Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





































Directeur et

.. CUCIEN

No S78

Dans la production caféiére

Au lendemain mame de lindé-
pondance nationale, Masslette éco
namique nationale reposnit déja
sur la production cafdiére, la seu
lo exploitation dont Je rendement
avait surclassé d'autres comme

Vindustrie sucriére :s{ {lorissante ;

au temps de la férule ‘coloniale.

Une des causes " du’ nérziclite-
ment: presque rapide des exploi-
tations de la canne & sucre avait
été sans “aucun doute le change-
ment dans le mode économique de
travail. La guerre de l’indépen-

y dunce, la suppression de l’esclava
xe, Vhostilité du marché — euro-
péen avaient rendu cette activité
onéreuse et peu rentable. Peu a
peu le café était devenu la den-
rée de base nationale. I] Vest en
core nujourd’hui quoi que nos
plans actuels de développement
envisagent dautres activités éco

nomiques et industrielles dont cer
taines peuvent bien dépasser en
valeurs notre richesse caféiére
uui s‘épuise. Le développement

iv tourisme, de le petite indus-

tiie, lacconstruction de Barrages

Hydrauliques et en particulier
celle de Péligre (Barrage Hydro
electrique Dr Francois Duvalier)
sont autant de aéinarches, pour
ne citer qu'elles qui tendent i di
versifier et reéevolutionner en mé
me temps la production nationale
dnns sa nature, dans ses formes
ct modes d’exploitation.

C'est. dans cette perspective
que le Gouvernement actuel a ré-
organise sur de nouvelles bases
Yancien Office National du Café
dont Vappellaton, devenue désué-
te, imitait ses activités et sa
compétence a la seule production
du Café.

Hl oest) cevenu — avyourd’hui,
«l'Institut Haitien de Promotion
du Café et des Denrées d’Expor”
tation:. Il est devenu un organis
me, une institution polyvalente
intéressée au méme chef tant &
la production, au commerce du
café qu’aux mouvements d’autres
produits d’exportations comme le
kenépier, le cirouellier, etc.

Jl a & sa téte des spécialistes
qualifiés et en tout premier lien
Y'Agronome Bertin Dadaille qui
déploie toute sa compétence, tout
son talent, sa conscience profes-
sionnelle a diriger cet Institut
pour ne pas décevoir la grande
altente manifestée quant aux ré
sultats de son action. C’est einsi
qu'il va par monts et vaux tater
la plaie dn doigt, étudier les pro
blemes spécitiques, les particula-
rités régionales pour arriver a
proposer des solutions et des avis
circonstanciés.

Ces pérégrinations dans les zo
neg caféiéres du pays lui ont per
mis de constater des déficiences
graves dans le travail de ses A-
gents-en résidence rurale, ce qui
joint, a Vignorance des pon
a la cupidité de certainé Expor-
taleurs, spécolateurs menace de
compromettre plus que jamais
Pavenir du café, base de notre
nasiette Geonomigue. Et alors fort
du soutien du Président a Vie
de Ia République, il a envisagé
vec sea proches collaborateurs
len moyens de remédier iho une aur
ni dangcreuse situation.

Nous en voulons pour preuve,
les Instructions qu'il ‘a passées
dans une récente circulaire adres
née nux Directeurs den Burcaux
régionaux, Agents ¢! Aides,
et qui est une mise en gar-
de contre Peffritement de da

‘onseience professionneile cn mé
mo temps qu’un exposé lucide de
co que tout un thacun peut tirer
dun travail bien fait dans catte
branche de Vactivité écononngue
nationale.

Stadressant & ces
i) dit :.

Nova tenons & vous rappeler
lea points ci-dessous qui conati-
tuent Vessentiel de votre mission:

1.— Porter les praducteurs a
Jivrer un ‘Café de quilité loyale
et marchande.

g.— Informer les producteurs
dea meilleurs prix quia peuvent

‘ ghtenir pour leur denrée. .

4- Tenic ninutjeusement les
statistiques des livraisons inter-
neg, et les transmettre réguliére-
ment au Bureau central. ~

Directeurs,

les

4.— Empécher, par tous les
Hu

moyens légaux, Ja spéculation
cba vue de la, partaite exécu-
tion de cette mission et conformé
‘ment sux Instructions de _ Son
Excellence le Président & Vie de
la République nous vous deman-

dons = .

FONDE EN 1896

Récucteur en Chef: |



MONTAS

_Mat MAX CHAUVET |

a) De couper court aux prati-
ques, de collusion (percevoir indi

ment de argent des. Exportateurs
apéculateurs, producteurs, au dé-
triment du fise). se

b) de verbaliser sans défaillan,
ce, contre tout eontreyciant aux
_ dispositions des
sur In production, la préparation
et le commerce du.Café, & quel-
que catégorie qu’il appartienne
ou de quelque titre qu'il s’aftu-
ble.

¢) De maintenir
manent avec les
pour surveiller la cucillette du
iafé, empécher le séchage & mé
me le sol, contséler les conditions
de stockage et les renseigner au
jour le jour sur les cours du Ca-
fé.

d) De ‘nous fournir
plus grande régularité
ports sinceres et précis
tivités.

Tenez-vous pour avisés, une
fois pour toutes, que les sanctions
les plus séveres seront appli-
quées contre tout agent qui ne. se
conformera pas strictement aux
présentes instructions. nos

le contact per
producteurs,

avee ‘la
des, rap-
car vos “ac

ATS,

Nouvelles.
Religieuses

Vendredi dernier, le Calen-
drier Catholique marquait la fé-
te de Saint-RAPHAEL, Archan
ge, le guide de Tobie selon 1’An
cien Testament.

St. Raphael est le patron de
la vivante Cité de ce nom, dans
le Département du Nord. Fondé
par les Espagnols au” XViéme
siécle, ce Bourg a servi d‘abord
de centre pour lexploitation des
mines d’or, puis de forteresse
contre les exeursiong des Flibus
tiers francais. Devenue haitien-
ne, vers 1810 grace & Henry
Christophe qui Ia releva de ses
ruines, la ville de St. Raphael
est la seconde Commune de Ar
rondissement de la Grande Rivié
re du Nord, grice & ses impor-
tantes plantations de tabac et de
produits maraichers son marché
hebdomadaire trés actif consa-
eré principalement 4 Ila vente
du gros bétail, grace aux tra-
vaux d'irrigation qui y ont été
entrepris de 1943 & 1960 pour le
barrage de la Rivlére Bouyaha
et Vétablissement d’un réseau
complet d‘arrosage.

Le Curé est notre compatrio-
te, le R. P. Clade ETIENNE.

Rappelons que la féte de St.
Yves est inscrite ay calendrier
au 19 Mai et non au 23 Octobre.
A propos de St. Yves, notons
que des groupes d’avocats de di-
vers pays proposent de s’adres-
ser au Synode afin d’obtenir Ja
suppression d‘une invocation, con
sidérée comme injurieuse a’ Vé-
ward de leur ordre. En effet,
dans le Bréviaire des prétres ca
tholiques, Voraison du 19 Mai
pour ln féte de St. Yves, com-
mence par ces ‘mots : «QUID

QUID ADVOCATUS, SED NON
LATROs (quoique avocat, il n’é-
tait point voleur).

lois en vigueur -














en

Pour controler

le mouvement Fiscal

Comme on le ‘sait, il a été dé-
eidé selon les instructions for-
melles de son Excellence le Pré-
sident 4 - Vie de la République
qu’un contréle a la fois plus sé-
vére et plus rationnel soit établi
au niveau de notre fiscalité, et
plus précisément en ce qui a trait
au mouvement des recettes.

C'est ainsi . que )’Administra-
tion générale des Contributions,
en accord avec la Secrétaireriec
d’Etat compétente, a étudié sé-
rieusement la possibilité de met-

tre sur pied un’ systéme’ positif

de contréle dans les différents
arrondissements financiers de la
République. En effet des contro
leurs ayant la triture nécessaire
seront chargés de visiter de
temps 4 autre les moindres bour-
gades ot Jl’Administration des
Contributions exerce — seg. acti-
vités. Ce qui revient 4 dire que

le contréle s'établira de facon
plus ou moins permanente de ma
niére 4 maintenir un. rythme et
un processus répondant plus favo
rablement au contréle du. mouve-
ment fiscal. oe .

Il est certain que cela va don-
ner lieu 4 un_autre aspect de no-
tre mouvement fiscal ne serait-
ce qu’en ce qui a trait 4 laetivi-
té qui va se produire du fait du
contréle lui méme. — -

En tout état de cause le eontré
le est, en principe, particuliére-
ment recommandé eu égard & tout .
mouvement fiscal ou de: percep-
tion de recettes: quelque minime
qu'il soit. Le-fait méme d’établir
ou d’effectuer ce contréle-de fa-
con 4 la fois pratique et métho-
dique est susceptible de créer ‘unc
certaine stabilité que ce soit dans
le mouvement lui-méme ou dans
tout ce qui peut assurer sa mixe
en oeuvre ou ses résultats.



CHRONIQUE DE LA VIE RURALE
Dans le Développement Communautaire

ll existe chez nous un immense
reservoir d’énergie inemployée A
laquelle nous n'avons jas eneco-
re suffisamment fait appel, que
représentent nos populations ru-
yales et nos nombreusex, ressour-
ees locales,

Nos paysans, ‘sensibilisés, re-
connaissent que Je Gouverne-
ment, malgré sa bunne volonté et
son plus vif désir, ne peut tout
fuire par lui-méme pour |’avan-
cement du Pays. Aussi, sont-ils



Au compte gouttes

Par Raymond

PHILOCTETE

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
—lI—

Faire suite a mon article, je
dois : par souci d’objectivité |

Ayanl trop peu dit de le re-
cherche scicntifique en daiti,
comment ne me fussé-je pas ré-

solu-a y jeter de nouveau un |

coup d’oeil, ne serait-ce que d’a-
viateur ?

Noter, en effet, les heureuses
realisations de I’Etat uans cette
zone d’activités : la création, en
1962, d’un Connté National pour
la Recherche scieatifique; |’ins-
tauration, en 1964, pur Je
partement de la Sante Publique,
dune Division de {a Recherche
Scientifique, travaillant de con-
cert avec le Comité 1962, et diri



LES SPORTS

Pélé, Patrimoine National





BOSTON (IPS)
+ Je-«Ch
rendu



” 1é-nom
. maine
jusqu'ict considéré comme

" -cepaible,
- 2. Moiei,
fal du
intitulé «OLE' PELE: :

einent- fabuleux que

aig il ne

‘Dang son. édition du 23 octobre,
ristian Science Monitor, #
hommage a Edson Arantes

; cimento, mieux connu sous
pe New de PELE ‘qui, dans le do
du football, est sur le point
datteindre le record de mille buts
inue-

ci-apris, le texte de V’é-
dau «Christian Science Mo

Jmaginez un athléte si fan-
son
té une loi stipulant que
pourra jouer pour
.et une seconde le
iement des impdte

sur le revenu. :

En résumé, des lois faisant
de lui un patrimoine national. i
existo un tel homme et il est
presque certainement

entendu parler : il p’agit.de Ed
son Arantes Do Nascimento,
mieux connu sous le noni de PE-
LE. .
«Membre de |’équipe brésilien-
ne, Je Santos, il est universelle-
ment réputé comme
joueur qui ait jamais

-mainé de la médecine

Vunique.
jeueur de football dont un grand .
nombre d’américains n’ont jamais :

le meilleur |
foulé un
terrain de football, et qui, pour
le moment, soit sur le point d’at-:

gée pur le Dr Victor Noel; les
jouables démarches du Secrétai-
re d’Etat, M. Frédéric Kébreau,
pour améliorer \bs conditions de
la Recherche en’ Haiti...

En outre, d’intéressants — tra-
vaux scientifiques mérifint d’é
tre signalés.

Déja, te Dr Léon Audain n’a-
vait-il pas effectué d’importantes.
recherches sur la filiarose géni-
tale, secondé en cela par tonte
une pléiade d’esprits curieux, en
tre autres Lissade et Salomon
qui, respectivement, ont entrepris
de remarquables études sur les
lymphangites tropicales et sur J¢
Kala-azar. /

Plus prés de nous, dans le do-
tropicale
(dans celui de l’ethnologie...).se
silhouette le Docteur Francois

“. Duvalier, ‘Président A Vie de la

République, dont les nombreuses
publications, comme j’cus a le
rappeler, voila plus de seize ans,

désireux de sassocier, dang une
action. commune, 4 toutes les en
treprises, A tgus les Organismes
du Gouvernement qui peuvent
les aider & trouver unc solution
a leurs problomes,

C’est partout dans le “prys
quils offrent des terrains, tou-

tes sortes de matériaux locaux
pour construire des routes, des

ponts, des maisons d’écoles, des
centres socinux, des cunaux d’ir-
rigation etc, et ce que ne peut
évaluer aucune mesure du syste -

me métrique, leur enthoustasme, |

Jeur bonne volonté et leur foal

en un avenir meilleur.

(e mouvement ‘communautai- -
re que s’efforce, dorganiser ra-
tionnellement ie Gouvernement
ast peut-étre «cla meilleure for-
mule capable de l'aider & résou-
dre a peu de frais les problemes
dordre divers qui. influencent
défavorablement les ‘conditions. :
d’existence de notre prolétartat.”
rurals.

Le jeudi 23 Octobre, dans. la
belle chapelle de Laboule mise
4 leur disposition par le R.P. Jn
Noel, se sont veums prés de 500
paysans appartenant a une ving
taine de Conselis Communautai-
res. Ils étaient venus, malgré une
pluie fine, par des chemins es-

carpés, de Duplans II, de Grenier

de Fessard, de Soissens, de Biron
de Thomassin, de Montague Noi-
re ete, etc. Ils étaient. venus
pour discuter pendant Louse une
journée leurs problémes avec les
techniciens du DARNDR (Dépar
tement de l'Agriculture, d
sources Naturelles eb du
loppeinent- Rural) et ‘du é
d’Organisation de la Vie-
le «SOVIR). Ces techn












“qui -parcourent le pays pour -par- “¢

tager leurs expériences. avec nos

populations rvraies ~;constituent ;

a. l'instar de celles du: Mexique, -

de véritables «cultural. missions». :’

ou, de- vraies -éééles. umbulantes —

comme - celles--.qu’on.’ appelait

dans le quotidien ¢Le Nationals, « Booker ‘I; Washington’ Schools:

portent: Yestampille d’un esprit
admirablement infléchi aux dis.

ciplines scientifiques- Ses’ brillan-

tes études, parucs dans maintes
revues étrangéres, Lui ont valu
. Ja consécration de diverses Socié
tés‘sayantes et d'Académies d’Eu
rope... - an . .
Te Professeur Frédéric § Ké-
breau, de son cété, dont le din-
cours sur la Recherche. scientifi-
que et technique en Haiti équi-
yaut a un manifeste, n’a-t-il pas










_-walablement -fureté dans Ics
_ghamps de-la génétique, de la ho:

tanique, de la phyto - patholog:
Pour faire’court: :le Dr
‘tor Neel, qui.








fait

‘on Wheels» qui ont tant
du

four J’éducation.. des noirs
Sud ded E.U,
Dans ces régions -d’ot: ts. vien-
nen t, Pérosion :constituaient
“Yun des problémes~-majeurs:> On
avait déboisé “1a of les “arbres
poussaient dru. On avait incen-.



_aié leg terres pour faire des jar- a

dite de vivres.2 A V’époque des
pluies, humus du sol s’en allait,
emporté par les torrents. Comme
Va: écrit Vauteur de Gouverneurs
de la: rosée.. des arbres coupés, disait le pa-
pa, le yieux bhocor, ils ont. coupé
jusqu’aux: calebassier

. ‘jusqu’aux Q

Professeury ‘Frish;* pionnier de. -

_ la". 'théorie et “des... méthodes
‘quia développé dang scs travaux.
des modéles dynamiques spécifiés
mathématiquement pour |’étude”



_.. dés processus économiques. ‘Frish.



[Le pilote d'Apollo 12, Alon Bean w’entraine & porter wn systéine de secours durgence se-
} lon que cela aura lieu au cours du vol dw 19 Novembre. :





Entre Paul VI

et Tito
CITE DU VATICAN (AFP).
Le Pape a envoyé un message
de condoléances au Maréchal 'Li-
te, Président de la République
Yougosiave, a Voccasiun du. ré-
cent tremblement de icrre de
Banja Luka. Le Souverain Pon
tife exprime notamment sa syin-
pathie pour les familles en deuil,
a la suite de cette nouvelle et dou
loureuse épretive qui alfecte la
noble Nation Yougoslave.
Paul VI.a envoyé également
un télégramme 4 |’Evégue local,
Mgr Alfred Pichler.
‘La Groix houge
fera parvenir

netrianduise
500 couvertures

aix..sinistrés: de Banja Luka.-

‘La Croix Rouge enverra égale
ment 1400 boites de lait en pou-
dre. Elle a4 ouvert un compte ché
que postal destiné 4 rassembler
des fonds pour venir en side aux
populations frappées par cette ca
tastrophe,

Par ordre du minisléere fran-
cais de V’Intérieur, une équipe de
sauvetage et de déblaiemenl de
la protection civile quittera la
France, ce soir, en avion, 4’ des.
tination de Banja Luka. .
— Cette Gquipe est forme de 19
hommes comprenant des marins-
pompiers de Marseille et de Sa-
peurs - Pompiers spécialisés de
la région, notamment trois mi-
neurs des houilléres de Provence.

TT



Le Dr Samuel Becket, Ga-
enant du Prix Nobel de Lit.
~ térature, Pu





de Monsieur



Respect des.

Haiti ala 3eme Commission
» de PO.

né en ‘1895 est: professeur ‘a: Oslo.
-Le prix est aussi ‘allé au pro-
fesseur Jan Inbergen né en 1903,
diplomé de l'Université de Ley-

~ den, :

Les .travaux de’ Frish et de In--

-bergen ont eu. une graude impor
tance dans la ~
. Développement Economique des
pays en voie de développement a
déclaré l'Académic. suédoise dans
un Communiqué. © :



La route du Sud
On.n’en parlera jamajs assez
en ce gens que les travaux, de
construction ou de reconditionne’
ment de cette route se poursui-

_ vent & ‘un rythme tel que ce_ré-

seau est appelé a devenir lune
de nos meilicures voies de com-
munication si ce n'est la route
nationale la filus confortable.
Comme on le sait, le ruban de
béton qui s‘étend déja sur de
nombreux kilométres et qui a lar
gement dépassé Gresgier fuit la
ime des camionneurs et des au-
tomobilistes. a
Le trafic des véhicules se res*.
sent d’ailleurs assez favorable-
iment de cel état de choses car
les camions revenant des_loceli-
tés- éloignées du Sud du pays
par exemple trouvent, quelqués
minutes apres Léogate, uue rou

jls-rencontrent -les facilités néces
saires pour continuer a -voysger
et arriver ainsi sans encombre &
la Capitale.



La Terre a tremblé
-en Yougoslavie .

BANJA LUKA (Yougoslavie)
AAFP)

we NET ig een

Une nuit glaciale est tombée
‘sur les ruinegs de Banja buka,
la ville de Bosnia frappée lundi
matin par un terrible tremble-
ment de terre. L'obscurité n’est
pereée que par Véclat aveuglant
des phares, et par Jes lueurs des
centaines de feux de bois, autour
desquels 49.000 ou 50.000 habi-
tants se préparaient a passer
une seconde nuit sang sommeil.

On a retiré des décombres 17
morts au moins et 660 blessés.
Avec les victimes du premier
tremblement de lerre de diman-
che apres - midi, le nombre des
blessés dépasse le milher. Des
morts, il s’en trouve sdrement
encore dans les monceaux de dé

* combres que les sauveteurs foul
lent fébrilement. Mais si le séis-
me de dimanche n’avait pas joie
presque tout le monde & la ruc.
on .compterait leg morts par mil
liers.

Des soldats, fusil chargé sur

Pépaule,” montent la garde de-
vant les vitrines défoncées ot de
vant la poste centrale.
- En longs convois, les voitu-
res qui roulent encore évacuent
les enfants, les femmes, les bles
aés. Des hépitaux de campagne
ont été établis sous :des_tentes.
On opére a ciel ouvert. La ville
na pas deau, pas d’électricite,
peu de médicaments, bientot
plus de vivres.

‘En approchant de Banja Lu
ka, on traverse des villages dé-

- yastés. Les faubourgs de la vil-
le ‘sont gravement touchés. Les
immeubles modernes ont le
mieux. résisté. Le centre est lit-
téralement rasé. Des bitiments
dont Yextérieur semble peu en-
dommagé, comme la Mairie, . ne
sont 4 lintérieur que des carcas
ses vides, of les étages se sont
- écroulés jes uns sur les autres.



N.U. |
ae 1
ple ét quwila suivaient los ensei-
‘gnements des Docteurs de la Loi.
Les Spartiates les éduguaient
dans des camps & Vinstar de pe-
tits soldats. Cette attention par-
ticuliére pour l'éducation de- la
jeunesse se congoit par le fait
qu’elle est la réserve de l’avenir,
c'est la jeune pousse qui croit et

vil’faut .toeujours surveiller
\ ‘arbre s’étende _ dans






















de Jeurs coliégues en





de la Troisijéme Commission.
Madame le.Président, et +
Honorables Collé ao









é- de,”
Vice, -. Présidente ‘et. rupporteur- ‘gré

armonie.. Ainsi 1’ont
i nOSancétres depuis des
res. 6b. si nous sommes
Thui-ce que nous sommes,
ce.A la ‘vigilance de nos
ous. ont faconné selon
et les..coutumes”. de,
a et-de leurs. -con-




innombrables
éen. A cette discipline
soumis. et joyeux, mal
res.provecantes et.

a inhérentes: & cet Age,
~pas Vanathéme sur. la-
plus “avancée. Les
altaient la sages-





















vieux:. li

planification .du ©

Ce

oN

M. YEHIEL ILSAR :
nouvel..Ambassadeur .d'Israel .
& Port-au-Prince est 1
attendu ce. soir . .

'... Le distingué Ambassadeur de
V'Etat’ d'Israel, M. Yehiel- Itsar
est atténdu ce soir a Port-au-
Prince. I) arrivera par le Vol d>
is Pan American venant de Kings
on. i

Il, vient d’ete accrédité a Port-
au-Prince, ft





Le notveau Chef de fa Mission |

diplomatique israélienne en Hai-
it vient présenter ses lettres de
créance a Président a Vie de.
a Reépubique, Dr. .Frangois DU-
VALIBR. *
L’agronome Moshe Kones, Chof
de la Mission Israélienne de Coo
.Pération Technique en Haiti of-

frira le mardi 4 Novembre une”

réception pour le présenter aux
officiels haitiens et aux membre-
du Corps diplomatique et Con-
sulaire. .

L' Ambassadeur Yehiel Usay au
ra déja présenté ses iettres de
créance.

Nous souhaitons ja bienvenue
en Haiti l'Ambassadeur Ychiel
Ilsar. | :

xxx

L'AVIATECA
reliera Haiti au Guatemala

.«-Dimanche est arrivé a Port-
au-Prince, M. Mario Castillo Si-
nibaldi, Directeur du Département
de ‘promotion et de ventes de la
ligne: aérienne guatémaltéque A
VIATECA.

Arrivé ici il a pris contact a-

1 g , vec l'Ambassadeeuy ‘du Guatéma-
te ot, du point de vue confort, |

la, Dr. David Tercero Castro qui
Ya présenté aux autorités hai-

_ tiennes intéressées 4- son projet
d'établir. un Bureau d’opérations
de MAVIATECA en: Haiti.

C’est ainsi que lundi, il a été
requ par le Secrétare: d'Btat du
Commerce et de !’industie,. Dr.
Lebert sJean-Pierre, en présence
de Ambassadeur

Castro.
Ce.matin, Be Mariu Cas







tillo Sinibaldi*” Vavion
pour le Guatémala; ous a dé-
claré ions soit,



” prises, ~
Haiti dans:-sen-
comprendra pour'tla-yégion Gua-
témala-Kingston-Port au~ Prince
Santo Domingo et San Juan. -

M. Mario Castillo Sirfibaldi a
Gté salué av l’aéroport Frangois
Duvalier, par l'Ambassadeur du
Guatémala, Dr. - David Tercera
Castro. . -

xxx

EN VOYAGE D'ETUDES

..Cé matin, par le Vol d’Air
Franee est partid pour New
York, Mie anick Louis-Jeune
gentillé fille de M. et Mme Oriol
Louis-Jeune. ~

Elle est partie en compagnic
de Mme-Marie Ange Comice qui

vient dé passer quelques jours de .

vacances ici avec ses parents ct
amis. -
Yanick est allée ¢
chimie & New York. _
Elle a été saluée a Vaéroport
Francois Duvalier pur scs pa-
rents, sa jofie soeur ‘Mona, ses
tantes Aimée Sarrazin‘et Bertha
Rogat et par bien d'autres pa-

tudier la bio

rents et amis, |
xxx .
. Par le méme Vol d’Air iran

ce est parti ce matin pour Miami,
le jeune Roland Vorbe, fils de
notre estimable ami, M. Roland
Vorbe et Mme née Bayard.
Roland Vorbe Jr, est allé étu-

dier & la Miami Military Acade- -

my.
i a été accompagné a Vaéroport
par ses parents, par ses cousins
et pay une foule de jeuncs amis.
xx x
xx x
DES EMPLOYES
D'AIK FRANCE
en transit @ Port-au-Prince
..Ce matin, par le Vol d’Air
France venant de Pointe-a-Pitre
via San Juan, se sont arrétés ici
pour la journée, Mile Claude
Barthou et Messieurs Jean-Jac-
ques Godec, Jean Vidon, George
Bechon,
Hs sont tous avec AIR FRAN

Claude Barthou q ui est
_terriblement charmante quand
celle: sourit est Hotesse de bord et
Jean-Jacques Godec, Jean -Vidon
et Georges Bechon sont «Ste-
wards». :

Tis -volent 4 bord des avion+
d‘Air France qui font les routes
de Amérique du Sud et des An
tilles.

Ils viennent de. passer quatre
jours 4 Pointe-a-Pitre et vent re
tourner demain & Paris. .

Tis ont déjeuné ce midi au
Restaurant Ile Rond Point et re
partent cet aprég midi pour Poir
te-a-Pitre. : .

xx x
LES PREPARATIFS
pour le succes du Bal Llane

.. Une activité fébrile est re-—

‘Marquée chaque semaine av Sans
Souci a Voecasion de la réunion
hebdomadsire des membres du
Comité dorganisation du teal
Blane de la Ligue contre le Can

"Ce Bal qui est le «Great Event
_ de la saison_d’hiver connait- avec
les-années uf succes croissant,

parce que les membres du Comité .~

dorganisation _veulent toujours
se .surpasser.

Leur:enthousiasme trouve tou-



jours son. “6cho chez les grands ~

commergants, sindustriels et fe

beau publi







se de:






nom 2X. la découverte.de certa’
affection



de la glande thyroide::








Vécola et dans’la: famille aspira
feline Oe RS







s ‘vieillards dt’ le “Jeune a.

aitien. :
“, Gette année le Bal Blane de la:



bre. Le - sue

itinéraire qui .

Ligue. contre le. Cancer aura ligu

Te

par AUBELIN JOLICOGEDR



tous Jes-amis dela Ligué:

Ces amis de la Ligue*se:
tent dans toutes les couhea’ de-.-
notre société. Ils aident la Ligue:
parce quwils savent qu’en agis-
sant ainsi ils renforcent [es -mo-
yens d'une Institution qui est: ap
pelee a venir aun setours des xi-
ches et des pauvres: sang aticune
distinction. Ug sayent qué c’est
de {effort ou de Vargent mis du
cété, :

xxx
LE DR KNUD LASSEN
‘eat repartt ™
«Ce matin, par Je Vol d’Air
Brance est reparti pour le Salva-
dor, Dr. Knud Lassen, Directeur
de lTAMRO 216 de San Salvador,
Le Dr. Knud Lassen qui avait
passé deux ans ici avec le SNEM
est actuellement avec le meme or
ganisme a El Salvador. I! vient
dassister au Congrés des Direc-
teurs du SNEM. II était salué-a
l'aéroport par le Dr. Volvick Ré.
my Joseph, par ¢ Dr 1. Pons par
le Dr. Frangois Milord, Chef de
Zone du SNEM, par le Dr. O'Con
nor, enthomologiste de I'AID, les
docteurs Willy Dicudonné, et
Georges Nelson, également du
SNEM.







‘ xxx
MARYSE SAINT-PIERRE
a épousé Roland Jean-Pierre
a Lansing

_ Nous avons appris avec plai-
sir le marlage de | Mille Maryse
Saint-Pierre avec notr2 jeune et
sympathique compatriote Roland
Jeua-Pierre.

_-daryse est la joi: fille de l'In
génieur Frangois Saint-Pierre et
Mnie. Elle a étudié le «Nursing»
a Ans Neri dé Rio, Elle a
été la premiére: boursiére
de J'Institut Lope de Vega
a étudier dans vette discipline.
Ene vavaiile aon. un hépital a
Qucrec us
. Roland est Je fils de M. Guéri
Jean-Pierre et sa femme, ne

“Ils se sont unis par Jes liens
du mariage le 25 Juillet 19€9. a
-10 heures du matin & Lansing,
_ Michigan. : a

<"Nots faisons des .voe%x pour”



le. parfait bonheur-e M. et-Mme -
Roland Jean-Pierre. ~ ,

x xX x a
TONY SAINT PIERRE |".
ET DYLIA LEGAGNEUR
se sort mariés & New York
Tony Saint-Pierre et Dylia
Legagneur ont choisi d’unir leurs
destinées par le mariage.
La cérémonie a eu lieu a New
York le 13 Septembre 1969,

Tony Saint-Pierre, fils de I'In-
yéeniewr et Mme Frangois Saint-
Pierre, est un vétéran de la Guer
:¢ du Vietnam. II travaille actuel-
lement comme bibuiothéca:re a la
Columbia TProueasting System
(CBS: New Yorks,

Nou. tcus asiercns a la joie
de leurs parents et faisons des
voeux complets pour le parfait
bonheur de M. ec Mme Tony
Saint-Pierre.

xxx
DIVERS

. Le Comité Noeliste orgzanis:

en aa Maison de Noel, sise au ter

minus de la Rue Chériez (Bois
Patate) tine grande — exposition
vente,

xxx

Mme Gisele Deéjean Daet-
wyler, charmante femme de RU-
DY Daetwyler s'est embarquér
ce matin sur le Vol d'Air France
pour se rendre & Fort Benning,
Georgie. Elle y est allée voir sa
jolie fille Miki quia épousé fe
Major Emmanuel Granado.

Giséle a 6té saluée a ’aéroport
par sa captivante soeur, Mme
Mimose Deéjean Légur, captivan-
te épouse de M. Gérard N. Léger
revenue le mois dernicr d‘un vo-
yage de deux mois a traverss
l'Europe, avec son mari qui a été
assister & un Conyreés de sa cam-
pagnie d’Assurances en Scandina
vie.

XXX
_ «Peter McKeown, de 1’Ate-
lier AIGUILLE D'HAITI de

(Suite page 4 col. 4

Onze haitiens
fagnent le Concours

Onze haitiers ont gagné des
miniatures .de- la tusée Saturne-
V et du Module Lunairca, cajeux
@un concours patronné per la re
vue mensuelle Actualités qui est
éditée par la Section Culi:relle
de VAmbas:ade Américaine Ce
concours consistait a présenter
un essai de cent mots ou moins
sur le théme ¢La signification
de la Mission Apollo-11 pour Vhu
manité.» Environ trois cents can
didats y avaient participé. ~

Voici, ci-apfes et par ordre’ al
phabétique, les noms des onze ga
rnants de ce concours :

Dieuseul Auguste, Ecolier, Pt-
au-Prince. . ‘

Charlemuzgne Richard
Ecolier, Port-au-Prince.

Gaudin Charles, Reporter, Pt-
au-Prince, .
Jacques Chéry,
-au-Prince. .

Virgile Desrameaux, . Saint-
Louis du Nord.

René Harris, Comptable, Port-
au-Prince. .
Mimose Israel, Ecoliére, Port- -
au-Prince..--

Gérard Noel, Comptable,. Port-
au-Prince. . : |
Sylvana Noel, Patissiére, Port
au erinee. ik: a

_ Nemours: Rigaud, Ex
table, -Port-att Puivice pert Comp .

Cadet,







Ecotier, Port-

























8
Nice
wr
REL LY

e PROBLEME ‘No. 898 FF.”

ed

y
B.

7

.. nétal... Qéne Je marchour

ble Avia view: :

8 — Podme — Abréviation mi
Htalre — Artlole arabe

0 — Un état lamentable

10 — Orochets — Pronom.

xxx
VERTICALEMENT —

I — Cesse — En forme d’ocuf
II —- Commercantes *



— Possédéa:, SRR
“Iv-— Accord parfelt;—. Ar.
ticle ~
. V — Trassées
1 -—— Petite fleur blucue... VI — Conjonction — Début
2 — Petite grenouille d’aération — Conjonction .
8 — Consonne doublée — VII -— En 6pelant : boire le
Bout de bois — Va de T’avant lait — Lac :
4 — Felles des mélodies jouées VIII — Ville de l’Asie Mineu
& la cornemuse ~ re — Cela — Article arabe
6 — Heros gree — Démons- IX — Remue violemment
tratif X — Faire tort — Vainguit

6 — Un pen deau.— Précieux. au Sud.
SOLUTION No. 891 F.- *

HORIZONTALEMENT VERTICALEM)NT.

1. Coeur;. Cou — 2. A . I. Caméristes — If. Opusecule
‘oir — 3. Muse; nille 4..Es;-n..— IIL. Eeaj Lange IV. Urée; E-
1 — 5. RC. (herser); Ailéy— vog — V. R.C.; Ne; Erre — VI.
.. lule; EE; En 7. Slaves; Ane, Envies; Ce Vil. Viole; Rus. _

— 8. Ténor; Rite — 9. Gergures. VIII. Colle; Air — IX. Oil; En-
— 10, Sue; Ees. tes — X. Urédinges * -



DUBONNET

SEES KL GEC OLAS ESERIES ORC LE ASERNS:
oO Ry oe ©

Ce






Sey Hea

EN. TISSU:GARANTI. BOUSSAC.




ne
on eh 5





(ta RaneT et SEE

a Perais.

~en vente

Exclusivité
Magasin «Le Soleil»

SE TROUVE AU MAGASIN

Le Soleil

-PROPRIETAIRE : GEORGES JAAR
CESS SOE ACCESSES CECE EEE EEE

La Banque Populaire
Colombo - Haitienne

AVIS

Déférant aux demandes réjtérées d’un secteur de la Presse
et d’un grand nombre de clients et d’amis désireux de participer

au Tirage de notre Prime Traditionnelle de Décembre 1969. pro-
chain, LA BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE
toujours dans le but de satisfaire sa nombreuse et bienveillante-
clientéle, annonce qu'elle accepte de prolonger la date des Con-
ditions de participation stipulées au paragraphe 1 de. son Avis
‘antérieur, jusqu’au Lundi 15 Septembre 1969.

Sans rien changer aux Conditions de participation déja exis-
tantes, les clients de Ja BANQUE POPULAIRE COLOMBO -
HAITWENNE, qui auront maintenu & leur COMPTE D’EPAR-
GNE un solde minimum de CENT DOLLARS & 00/100 ($100.00)
du 15 Septembre au 29 Décembre 1969 inclus, auront l’avanta-
ge de participer eux aussi, ay tirage de la dite PRIME.

Professionnels, Industriels, Commercants, Hommes d’Affal-. '
, res, Artisans, Travailleurs Manuels et Intellectuels, faites fruc
tifier vos économies et continuez & faire vos dépéts & la BAN.

QUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE, en vue d’attein-

“dre le montant demandé et. prenez votre Chance de gagner. la

Nouvalle et Alléchante Prime, cette année, sans bourse délier,
que yous offre votre BANQUE, toujours,,au- service du. Peuple
Haitien. | ‘
Port-au-Prince, le 29 ‘AOUF:1988.:
‘BANQUE POPULAIRE COLOMBO’ HAITIENNE
LA BANQUE: DU: PHUPLS AATTION,:..

7 — En-nolr.— Indlaponsa-.

Il — Tate, d’oaut = Direction

© pect du prochain & quelque race






é rqueoontp
nouveaux courints pone

Sous la dielés do nouvelles phi -
“losophios, les journos tondent ad Be
Hbérer do la tutolly de leurs des”
vanclora’ dont {ls repovasent les
concepts surennés bayés cur de
vieilles traditions et de théorles “
désuates...L’Age. mar..de. son..chté,..

Hité et sempblasda; considéyer «come |:
mie le petit enfant de la berceune,.

qui préfére les bonborssdJa.rat~.

son, Du choc deg,zintévéta: : nait
une rivalité says cesse croigsante,
qu® porte les plus agér & mécon

naitre les, potentialités. des plus. ,

jeunes et les plus.jeunes & s’insur,
ger. contre l’expérience, deg, plus
figés. Le, Concept du, Paternalis-
me antique, é6tant dépassd.en. rai-
son de l’émancipation..de la, jeu-.,
nesse se libérant.de l’empyige, dea;
parents, soit. par, les. voyages. d’6.,
tudes. & Vextérieur, soit. parle

service militaire, ou-la. conserip,.-. -

tion, Je monde. du..vingtiéma, sid.
cle basculé par les commotions...
de deux funestes. guerres. od .des..
millions de jeunes. sombrérent-

‘champ de récriminations de tou-
tea sortes.

Au fait, y a-t-il vraiment. un
foxsé entre les génératicus?

Pour ce qui-est-du- temps, les

jeunes d'aujourd’hui seront les -

vieux de demain. .Si;fossdsdL y: ay

. seules les differences ‘de concep,

tions en sont la cause et c’est
pourquoj, pour une meilleure com
‘préhension entre les hommes, il

_ slagirait d’arriver & une certaine,

planification- dans les formules
d'action et de pensée embrassant
les différents domaines de la vie

: con|emporaine.

Doi la nécessité d'une fusion

. plup, homogene des, esprits par Ur

ne’ coopération plus. sensible. en-

tre; les générations et. de l’éducas.

tion de ia jeunesse. dans. le res-
pect des droits de l‘homme..

En. Haiti ,depuis laccession &
la premiére magistrature de |'E-.
tat- de l’éminent leader des: mas-.
ses et de la nation, Son Excellen.

. ce le Docteur Francois DUVA. -

LIER, Président & Vie de. la Ré,
publique, la génération montan-

te est A méme. de jouir pleinement
‘des droits essentiels qui lui. sont

reconnus. pur la, Constitution de.
YEtat et les lois en vigueur.

L’enseignement gratuit: distri-
bué dans les écoles primaires et
secondaires lui inculque Je res -

qu’il appartienne et la fierté de
sa dignité citoyenne,

Lvetude de Vhistoire nationale
élargie pay.celle des autres pays,

~ gout en la débarrassant de pré-
‘jugés raciaux la pénétre de Vidéo

que toutes les races ont eu au
cours du temps leur apogée et
leur déctin et que la valeur de
‘homme ne dépend ni de sa cou-
leur, de sa. race ou de sa religion.
Des cours d’instruction civique
Jui donnent le sens des responsa
bilités et lui apprennent d’autrel



INT ERETO





eM

Pour la santé et

de

“aquon ot doa
ouverte, Ja, Joynegse,.on vue. de..

. dang,.cet, esprit, ‘dontriaide qui
reproche ik ia jéunesae.sa frivo- cnractérise’ les athldtes: A :quelques

POUR VOUS. SERVIR &
SAUVEGARDER VOS



eaute







In famillarisor ‘uvec len progréa
du, mondg..contemparain. Dos Or.
xanisations sportives of parna-
scolaires lul pormettent de déve-
lopper es facultés.. phygiques

pays quiils appurtiennent,: '
Pour mieux. Impressionner 1'es-

prit dezla:jeunesse..et cn ‘applica:

tion degsrésolutions ‘de Il’Assem. -
biée Générale,.ip célébrntion. des



NAIROBI: (AEP) |

La mjse,en.résidence surveilice,

Piging a:
ti d’op ao



feu dés samedicdansJa_ri
Kisumu rpeppiéexde, Luo,,
dont Odinga
tuent une, véritable. épreuva de
force entre, dui. et.le président..de
ja République... Jomo. Kenyatta,
chef du;Kamy.. (Kenya. African
Nationo), Union), .t. représentant,
éminent de, ]'Ethnia, Ki
Aneiden:

exnier,,ou..
ede... Lug, B’an, eat:
au Président. Kenyatta, témoigns
d'une aggravation, de;.la tension
politique, et. tribale.. au Kenya.
Cette tengion’ s’étajt. déja_clai-
rement manifestée lors de la l’as-
sassinat, en, juillet, dernier de
Tom MBoya Ministre de !’Econo
mie d’Ethnie lui et que les mem-
bres, dz. cette. triby.. affirmaient
étre oeuvre d’un kikouyou. Luo
et Kikouyou, dimportance numé,













19,,oule

rique A peu prea égale“s’opposent-

traditionnellement et leurg, rela -
tions se sont envenimées du fait
que depuis 1966, date @ laquelle
Odinga. 3’est- démis de la prési

dence de la République, il est de- :

venu -le chef de lopopsition en
méme temps que le porte p-role
des Luo. A la suite de )’assassi-
nat-de Tom MBoya lagitation en
milieu- kikourou s’était manifes-

tée par la pratique de serments se

crets qui lent ceux qui s‘y enga-
gent & une obéissance aveugle

- aux urdres de ia tribu. Cette pra

tique avait causé une vive inquié

tude au Parlement Kenyan,

La, sitpation, est encore, agen,
vée. par le fait qiOginga Odin
pa a été désigné il y @ un mois
comme candidat. de.son, parti, aux:
élections, présider,tielles, qui, doi. -
yent. avoir lieu dans, le courant
de l'année. prochaine. Sur. le plan
politique le chef de l'oppogition

représente. une, tendance, assez, du

re du sucialisme ct dans les mi-
jeux. gouvernementaux on assure





Zu

Se Pi pees

45. AVENUE. MARE: JEANNE
C/TE OE L'EXPQUTION



7

dings présidens.du.par..
s de jeunes ; is Renva: Pesplen.U.
dana Vaction, devient un.. vaste. nion» ot,;l‘ingtayration .du.couvre.
gion..du,

ve8t |e, chef...consti-,

prise,

——— :

TICKET AVION /BATEAY

RESERVATION OHOTEL
ASSURANCE. VOYAGE

% BUREAU
CLIMATISE











g uge
tite do -

mopt.mia,.on lumitre dans .das 6+)

mins.ona radiophoniques > et das

manifoptations organiséea A cot.

offet per le Goavernement hal -
tien. La jeunesse est par alnai
renscignte sur les différents or-
gunismea.des. Nations-Unies,-Jes dis,

positions do la Charte et les dé-°






.flgurit











1 ‘in. du Vingtis
me sitcle ob tantede progré# ont
GtG: rénlings par le, corveau® “le
Vhomme, la ségrégation raciale
encore dans .certaing |
points de ln Plandte et que, mal-”
gré les efforts des hommes de
bonne volonté en vue d'une dre de
réconciliation entre . les ‘peuples
‘du monde, homme est “reste un

elarations des Nationa Unies con Joup pour |‘homme:. Et VHistoire:

cernant lea droits de homme &.
travers le monde. ‘Cependant, an:

- raison méme du respect qu'fls pré
tiquent, envers les Instituti \
wa ‘“# rer a












des

qu'il. bénéficie du soutien
puisgances. de _1’Est.

x XxX .
NEW YORK (AFP)

La greve déclenchée par 147.
000: des. ouvriers. de Ja General
Electric, quatriéme.,-.-entreprise
_ ides. Etats Unis, est la premiére
' épreuya serieuse & laquelle le Pré

rsident Nixon ait a faire face, sur ‘

“le plan des salaires, dans sa lutte

‘pour. enrayer l'inflation. Pour le
. “moment, cependant, on ne pense

pas que la Maison Blanche inter-
vienne dans un proche avenir.

- . Ce mouvement,.des la fin de
la semaine derniére, a recu le sou
- tien de la grande centrale syndi-

eale. ATL - CIO. Les revendica-
.tions des ouvriers,, qui deman -
dent 10,7 pxp d’augmentation
Vannée prochaine, 8 pxp pour la
suivante et prés de 7 pxp pour Ja
troisiéme, tendent & prouver que
les syndicats redoutent et, que la

ment de l’ordre de 6_pxp-par an,
ne demeure vive dans, les prochai
_nes annees.,

Liattitude que le Président
udoptera & l’égard de ce conflit
sera. sans. doute une indication
sur,.la politique. que la Maison
Blanche mettra en oeuvre pour
tenter. de. faire respecter ses ap-
pels 4 la modération dans le do-
maine. des prix et des salaires.
En outre, les augmentations
qu’obtiendront ies prévisies de la
General. Electric ne manqueront
pas d’avoir une influence cur les
négociation salariales qui se roulerant Vannée prochaine dans
-Vindustrie automobile et les trans
ports routiers. La greve a done
une grande importance pour le
suecés ou T’échec de la’ politique
anti-inflationniste lancée par Ie
Président.

Jusqu’a présent, M. Nixon s’est
toujours abstenu =o d'imlervenir
pour faire annulcr on réduire par










TEL: |
3989-359!













-hausse des prix, quj,est actyelle-.

n’aura jamais changé tant que
Jesaffamés de-Ja.terre:n’auront
amis “cease de manger a, leur





les ‘chefs d’entreprises les hausses
de prix, et il est probable qu'il

-observera la méme attitude en

ce qui concernc les nugmentations
de sulaires. .Mais il -n’est pas im
possible que le retard que. cette

’ greve risque d’entrainer en ¢e qui

concerne les: commandes de maté-
riel spatial et de matériel ’militai
re destiné du’ Vietnam l’aménent
h agir. co, oo

x xX

BONN (AFP) -—

Le nouveyu cabinet fédéral ne
reconnaitra pas l'Allemagne de
VEst, communiste mais il consta

x

CAPITOL

’ OHUBASCO
“Entrée Gdos_ 2.50 et 4.00



Entrée ‘Gde 1.00 et 1.50

Mardi A 6h. ot 8h, 80...

Mercredi ‘A Oh. ot 8°80

CHUBASCO,..LE_ REBHI
Entrée Gdex "2.60" et @



CRIC CRAC CINE
Mardi & Gch. et 8 h. 16.

AMOURS CELEBRES
Entyég , Gdés -1.00 et, 1.50.

Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
LE RAFIOT HEROIQUE



‘De Luxe Auto Ciné
(DELMAS),

Mardi 2 7h. et 9 h.
LE COUTEAU
DANS LA PLAIE

- Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi 4 7 h. et 9 h.
AGENTS DOUBLES -
ET DOUBLES MASQUES
‘Entrée 1 dollar par voiture

CINE STADIUM.

Mardi (En permanence)
SUPERMAN CONTRE
LES FEMMES VAMPIRES

. Entrée Gde 6.60

Mercredi (En permanence)
LE REQUIN

EST AU PARFUM

Entrée Gde 1.00

tera qu’il y & deux etats sur le -

territoire d’une seule nation alle-
munde. C’est ce qu’a dégharé M.

Conrad Ahlers, porte parole du.

gouvernement de Bonn, & lissue
du conseil des Ministres, qu: a
mis lundi la derniére main. a la
déclaration gouvernementale dont
M. Willy Brandi aunnera lecture,
demain, mardi, devant le Bundes-
tag, i .

Dans cette perspective la coali
tion, ,sucialiste - libéral estime
qu'il n'y’ a pas de. possibilité de
reconnaitre la RDA comme un
état élranger, en droit jnternatio
nal. M. Ahlers a reconnu”™ que
des professeurs de droit de la
RFA iont exprimé “ Vopinion que
Vexistence de Geux états appar-
tenant a une seule nation était
juridiquement injustifiable. Le
cabinet fédéral ne partage pas
cette opinion, a dit M. Ahlers. .

Le porte parole du gouverne-
ment a défendu également Je nou
veau chancelier contre le repro-
che d’avoir déploré la déclaration
gouvernementale de merdi de -
vant le Bundestag en accordant
des interviews dans tous les- azi-
muts et em procédant & une infla

tion de déclarations &# la presse. .

M. Willy Brandt, a déclaré le
porte parole, estime qu'il convient
dattacher une trés graude impor
tance au dialogue avec les repré
sentants de l’opinion publique. 1
a cependant veilié & ne ricn réve
ler dans ces interviews qui pré-
juge le droit du parlement & étre
informé en premier des inten -
tions du gouvernement.



Une Pommade
souveraine contre
le Rhumatisme

Oh ! Voas tous qui souffrez
du rhumatisme ce mal fantaisis
te et en méme temps cruel. Uti-
lisez la pommade No. 16, du
pharmacien Sosthéne Geffrard,
Qu’est-ce que la pemmade No.
16 2? , .

Une association de l’acide sa
licylique du salicylate de mé-
thyl, du camphre etc. Cette pom
made donne des résultats remar

quables dans les ons de rhyuma

tisme ‘articulaire, aigu oy chro.
nique, entorse ete umatisan ts
essayez la pommade No.
pour avoir la santé synonyme de
bonheur et la joie de vivre.

Cette merveilleuse pommade est
en vente aux Pharmacies Muent-
Carmel, S. Geffrard et dans tou
tes les bonnes Pharmacies au
prix modique de 2 Gdes la boite.

ed.

eb EHD ED ED

CINE UNION
Mardi A G h. 16 et Bh. 15

L'ETRANGERE
Entrée Gde 0.60

Mercredi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
MISSION A HONG KONG
Entrée Gde 1.00



MONTPARNASSE

Mardi 4,6 h. 15 et 8 h. 15
LA FEMME DE PAILLE
Entrée Gde 0.60

‘Mercredi 4 6 h 15 et 8 h. 15
CASSE-TETE CHINOIS:
POUR, LE JUDOKA

Entrée Gde 1.00

CINE ELDOKADO

Lund a 6 h. et 8 bh. 15
LES, DEUX TUEURS OU DU
MOU DANS LA GACHETTE
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

ETES-VOUS .
MAL A L’AISE ?

Les nouveaux comprimés éliminent
la dépression. .
Nous nous seriions fous mal a Valse
de temps 4 autre; mais en fin de
compte les scientifiques ont décou-
vert les comprimés PRO-PLUS qui
rompront le cycie de In dépression et
vous redonneront une humeur égale
et un regain de confiance. :
Aujourd'hul méme achetez les com-
pPrimés PRO-PLUS .

pete td

5
of

SoD

Sas

oe ae

>

A-5
~

ms

g
a0

oe

4
i

>

toad

EP EP NED REPL ED

U7

Py

DEE DCD

a4
<>

tpt te ner

TRANSMISLON

oo

Spt

2
S)

< “DAVID BROWN
TRACTEUR DIESEL

POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE ,
HERSAGE, SILLONNAGE





_. EXCLUSI
MOTEUR DIESE
ROBUSTE — ECONOMIQUE

“DISPOSITIF EXCLUSIF «SELECTAMATIC»
| BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
oe CHASSIS UNIFIE
DISPONIBLE EN VERSION. INDUSTRIELLE.

Charles Féquiére &. Cie.

DISTRIBUT







Mardi A 6 h. et 8 h.
“et 4,00:

Entréa “Gdes: 2.56
Mercredi & 6 h, at @ h.,
SHALACO °

Entrée Gdes 2.00+ et 4.00



’



‘CINE PALACE |
Mardi a 6h. et 8h. 15 *

LES LIAISONS SECRETES
Entrée Gde 1.00

Mereredi A Gh. et 8 h. 15
KRIMINAL :
Entrée Gde 1.00 :



Drive in Ciné .
-" (DELMAS)
Mardi & 7 h. et 9 h.
LES QUATRE FILS
DE KATIE ELDER
Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi & 7 h. et 9 h.
LA FEMME DE PAILLE . '
Entrée 1 dollar par voiture



ETOILE CINE.
(PETIONVILLE)

‘ Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 86

COUP DE GONG
A HONG KONG
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Mercredi 4 6 h. 30 et 9 h.
MAYERLING
Entrée Gdes 2.50 et 3.00

CINE OLYMPIA
Mardi (En permatience)
«(Jour populaire)
L'EMPREINTE

FRANKEINSTEIN
Entrée Gde 0.60

Mereredi (En permanence)
BALLADE D’UN PISTOLERO
Entrée Gdes 2.00 —





CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM

(lére Impasse Lavaud) -

Mercredi a 7 h. P.M.
C.LA. MENE LA DANSE
Entrée Gde 1.20 -



CINE SENEGAL
Mardi a 6h, 15 et Bh. 15
F COMME FLINT
Entrée Gdes 1.00 et 2.00

Mercredi a 6 h. 16 et 8 h. 15
LES RACINES DU MAL

cea00






WN

MONOBLOQUE






Cherchea la asation correapondan! au jour de votre andy
’ dle Walssanoe et vows trouveres lea perepsotives aie.

ignalene lew autres pour dernuin.

hE

Droit de reprodustion totale ow partielle rdservé.
Cropricté King Healures Syndicaty — Kaclusivité

«LE NOUVELLSTE>

MERCREDI 29 OCTOBRE 1969 |

21 MARS AU 20 AVRIL: (BE
LIER): Influences contraatées.
Certaines activités sembleront dé
cevantes. .D'autres progresseront
heureusement. Gardez la balance
egale ct une pensée toujours en
éveil, -

21 AVRIL AU 2 MAL (TAU
REAU): Une petite aide, un pe-
tit service seront appréciés. Don
nez et vous recevrez largement.
Cette journée peut devenir chaoti
que, chargée de trop de taches.
Evitez ces extrémes.

22 MAI AU° 21) JUIN (GE
MEAUX): Certaines s tuations
evolucent, les conditions chanyent,
Suivez le mouvement. Exprimez
intelligemment votre opinion
mais avec. discrétion.

22 JUIN AU 28 JUILLET
(CANCER): Défendez- vous con
(re dea tendances hostiles et ds
ra'sonnables. Ces traits neatifs
domineront en de nombreux sec-
teurs munis n'influecront Das
sur vous si vous gardez vatre
hon sens.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Liamcioration des rele
tions entre des factions adverses,
ie calme aux heures normales ou
difficiles sent - partic aliérement
favor'sés. Evitez l’instabilité et
Vimpétuosité.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): La journée
vous attend. Etudiez d'abord la si
tualiun et les tendances. Un iiau
vais virage causerait un échee et
un ben vous placerait favorable -
ment dans le peloton de téte.

24 SEPTEMBRE AU 28 QC-
TOBRE (BALANCE): Lisez les
conrejls & ceux de la Vierge: vo
tre conjonction esl aemblable. En
plus, de la réserve, du calme, de
la patience envers ceux qui sont
moins favorisés que vous. Suyez
caimme et assure.

























ps

Ne vous faites plus de souci, pensez seulement
au CONFORT, a la SECURITE,

ala DISCRETION que vous procure

PROSAN D'HAITI §.A.

Voici pour votre confort, les serviettos
hygiéniquement préparées, super - absorbant
et répondant-aux possibilités de votre bourse.

EVE et SANS - SOUCT
plus frais, plus confortable,

EN VENTE PARTOUT.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM..

BRE (SCORPION): Visez le
meilleur et donnez ce qui en vous
vst excellent. Vous connaitrez a+
lors une journée agréable ét uti-
le.

23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE); Ju-
piter favorable, Avec vos seules
forces vous pouvez aller loin et
aider le voisin avec calme ét con
fiance. Aiguisez vos dons.

22 DECEMBRE AU 21 JAN-
VIER (CAPRICORNE): L’exten
sion de votre mervellleuse géné-
rosité et votre volonté daider les
malheureux vous donneront des
avantages et des satisfactions dds
maimtenant, Les résultats vous
plairont. t .

21 JANVIER AU 19 FE.-
VRIER (VERSEAU): La posi -
tion d’Uranus stimule le meilleur
de votre personnalité. Ecartez
ddutes et crainte de l’échec que
vous soyez attelé & une tache an-
cienne ou que vous
une nouvelle,

20 FEVRIER AU 20 MARS. &
Les tardifs ne rat B

perdu. @
tét- vous #

(POISSONS):
trapciont pas le temps
mais si vous démarrez

n’aurez pas a vous bousculer, Pre.
nez vos proklémes ” dans leur, or-

dre @'importance et soyez, diligent, :

dans votre effort.

SI VOUS ETES NE.AUJOUR, &
Votre fin jugeyient, vo- §

D’HUI:
tre ardeur au trayail sont tou, -
jours. trés recherchés.

de ceux, qui prafitent “deg progres.

que les aptres. ont ‘fajts-dans_ des §
secteurs nouveaux et par des tee §
tiqges nouvelles. La musique, les §
le dreasage des animaux,
les soins & donner aux entfan‘s @
convienncnt A vos quelités. Vous
aurez tendance & vous surmenez, &
& Gtre négligent concernent votre
régime et vos exereices physi - §

sports,

ques. Frenez garde.

lus agréable.














M/V «LAYLA EXPRESS,»

M/V «WILLIAM EXPRESS,
M/V «AURRERA»

M/V «JOHNNY EXPRESS,
M/¥: «WILLIAM EXPRESS)



M/V «JOHNNY EXPRESS),
TAMPA, FLORIDA
M/V «LINCOLN EXPRESS),

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

ie! NSSASSRANANANY V4



en préparie? Earoerenxors



Vous étes @

POMMES: DE TERRE PAR -
MENTIER,— Préparer un ha
chis, Préparer auasi une: moelleuse
purée de pomme de terre. Dans
un pyrex beurré, mettre alterna
tivement, une “couche de purée, u-
no de hachis, | juaqu’a. renplir ‘le

Le Livre. de. Cuisine de Niniche

ae

8h: A.M. a.4h. PM,

Le Samedi, de 8 h. 4 midi, les. jours de féte |

excepté..

Pour tous autres renseignements: adressez- -
vous. a. Ja. Direction. de cette. Compagnie. :
Truman, Cité de l’Exposition: prés.du: Théatre.

de Verdure.

Pépeque- des

par. NINICHE

P

Avis’ aux: Commergants
' dela Place

ul est. porté.a. la. connaissance- des. Etabliese-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met.a leur. disposition ses chambres
froides et freezer, tous les jours’ a, partir de

fe

)
J DUCO.
a PAge.de ’Espace.
Pour étre.

des fusées;. votre voiture
doit: étre resplendissante.
Elle. le. sera. quand: vous.
Vaurez: passée au VRAT
DUCO,. le DUCO

maulo;_ torminer> par.
Saupoudrer de. fromage- rfipé) de

chapelure et parsemer de petits

‘la purée, -

tas de bourre. Faire gratiner au. :

four chaud ct servir. ‘ivee june,
_8auce tomate.

se vend: dans. toutes les. libratriar.

Ave.

adaptée a
satellites et




authentique garanti

a

_Voy..75=
Voy. 35
Voy. 67:
Voyi:2
Voy. 76
Voy, 68*
Voy..77.
to

Voy: 14.

Place Geffrard No: 117
Etage Buildings

par la signature.

Dupont de Nemours:
| lesenl. VRAI DUCO: :
pour, voitures est en vente i

“ yequi se trouveraient dans des ré-

la;

D’ AUTOMOBILES.



Ostebre 2, 1969.
Qetobre 7, 1969
Oetobre 9, 1969
Octobre 14, 1969"
Oetobre 1; 1969

- Ottobre 24,-1969

- Octobre 31, 1969

SANTO DOMINGO; DR.

Ortobre, 14 1969

ROGER\SASSIN E

rank MARTIN:
ely +3182,







































































TOUTIE, Ewa MMENE 00
ANNE ALA CUISINE oun


















(EXTRAIT)

Arréte::
Article ler.— Les usagerg du
systéme de distribution d'eau: po.

. table des villes.de .Port-au-Prin
ce at de Pétionville sont: soumis-

, aux, classifications. gyivantes en

S deux (2) premiéres sont
Mm sées en deux (2) catégories (I-a,

BR Broupées chacune en 38




5 re en quatre (4) catégories (IYI-
x A, II-B, II-C, III-D).











‘ -d‘eau seront rangées dans la clas

, > gidences

jourd’hui mame,
f bh

& II-B,
leurs activités professionnelles-et
ede leurs.

‘ques :

. Pidement toutes
= leurs, c'est bien DOLOROSTAN.

| Arthritisme:.. gontte: (iJ élimine -

. fonotion.. des. résiiltats: du récent
: iene éffectué par la CA

a) Résidences privées : Les
résidences privéegs sont réparties
en quatre. (4) casses, compte te
nu de leur valeur. marchande et

AS de Vutiligation qui y est faite de

eau potable:
Classe I Constructions de G.

| 25.001.

- Classe II Constructions de G.
5,001.00 & 25.000.00
. Classe III, Constructions de
G. 1.251.00 & 5.060.00
Classe IV Constructions: de a
partir de 1.250.00 et au-dessous
b) Industries : Sous le nom

H d’Industries sont. groupées. 1é3.en
m treprises de
& d’assemblage dont l’ean est un

transformation ou,

élément essentiel de production
ou un adjuvant nécessaire A la
production,

. Elles sont réparties en trois. —
(3) classes (I,II IIT)

dont les
divi-

I-B; II-A, II-B) et la. derniére
en trois (3) catégories (III-A,
TlI-C), compte - tenu de

capacités. économiques:
respectives. es catégorieg I-A,
I-B et H-A sans. étre. limitatives,
comprendfont notamment les fi-
latures, brasseries, glaciéres, tan
neries, fonderies, savonneries,
huileries. C e t t e énumération
n‘est ._pas limitative,

ce) Hiétels et Stations de Ga
zoline : En raison de Vi'mportan
ce de’ leu consommation d’eau,
Jes hétels sont groupés en qua-

tre (4) classes (I, II, III, IV) et §

les stations de gazoline en deux
classes selon qu’elles sont pour-
vues ou non d’un systéme de la-
vage.

.d) Entreprises Commerciales
— Ecoles Privées : Suivant leur
importance, les entreprises com
merciales et écoles privées sont
classes
dont les deux premidéres sont di-
visées en deux catégories (I-A,
I-B ect I-A, II-B), et la dernié

Les en
treprises & forte canaommation
se I notamment les hépitaux pri
vés, les casinos.

e) Bateaux et Camiona - ci-
ternes : Lea biteaux et camions-
‘elternes: pour leur approvisfonne

“ment forment une classe spécla- f

le, Il en est de méme des piscines
ou installations non
pourvues de compteur.
f) Administrations

Ecoles Publiques
Organismes Autonomes : Les ad
ministrations..publques. et écoles
publiques font chacune

Publi -

“Avis Matrimonial

Je, soussigné; Mr.

néral et
culier que je ne suis plus respon
. sable des actes. et actions de man
‘-&pouse, Mme Sylveus FELIX,
née Marie Renéa DEMORNE

pour cause ‘d’abandon du toit ma:

rital et de. mauvaise -vie en: at-

tendant qu’une: action-en divor-

ce lui soit intentée sous peu.
P-au-Pce. le.24 Octobre 1969
, Mr,-Sylveus -FELIX,

t
' Us -reméde nouveav:

, @t souverain contre
“‘Jes:douleurs:

Un mésicament puissant et
dnoffengif..faisant::disparattre re
sortes da dou-

Vacide urique), rhumatiame arti
culaire aigu, rhumatisme chroni
que, rhumatigme: goutteux, seiati

; coliquas; ~
" Toutes les douleure~ provoquées

par ces affections disparaissent
. devant DOLOROSTAN., .
“DOLOROSTAN - . .
* gherchent. non: seulement’ & faire. -
disparaitre les manifestations de- —
la maladie mais aussi A en dé |






Les: pillules:

truire. Ja cause, . 4

Ne continues . plus a. souftrir
inutilement : il y a> maintenant
les. EodogmaN “DOLOROSTAN. DO-
: agit: -vite~.—
on idang ie contient: |
cun “produ

“ne
Demandez - DOLOROSTAN Au
__En vente dan




Yobjet

Sylveus of
FELIX,. informe Je public en gé §}- .
Je commerce en parti- “SHesmaramaitn

aue, hydrathrose, arthrite sdche,
hépatiques, ... gravelle’

CLigs
: “aus.

d'une. classification spéciale. Il
en est de méme des fontaines pu
bliques. Cependant les institu-
tions. autonomes dé l’Etat. forme
ront. une catégorie spéciale.

Article 2.—.Les tarifs’ d’abon
nement d’eau seront payés sui-
vant! la consommation qui peut
en étre faite, laquelle pourra &@-
tre: mesurée et contrédlée au
moyen des compteurs installés
chez les usagers.

A) RESIDENCES PRIVEES

Classe 1—. Tarif de base mi-
minimum de Gdes 10.00
consommation mensuelle jusqu’é
45 métres cubes.

Paiement de 1 gourde par mé
tre cube supplémentaire.

Classe IJ.— Tarif de base mi.

nimum de Gdes 16.00 pour une:

consommation mensuelle jusqu’A
40 ‘métres cubes.

Supplément de Gdes €.75 par

métre cube pour les 10 suivants.:

Au-dela, supplément de 1 gour
de par métre cube.

Classe IJ Tarif de ‘base
nimum de. Gdes 25.00 pour une
une consommation mensuelle jus
qu'a 40 métres cubes.

Supplément de Gde 0.75 par
métre cube pour les 10 ‘métres
cubes suivants,

Au-dela, supplément de 1 gour
de par métre. cube.

Classe IV.— Tarif de base mi
nimum de Gdes 6.0C pour une
consommation mensuelle jusqu’a





















et les &



















40 EJ (16")






Hy DE:TABLE

DE LUXE



BPLAMPE DE
CHEVET ETC.

GRIL CHROME

‘ pour .



VENTILATEURS ©

WELECTRO SUPER



-MONTRE INCORPOREE -
â„¢ TIMER l2 HEURES

Lit OFFRIR UNE TRANCHE . WEL GEN-) 7
DE.GATEAU AU Tr Views ov
CHOCOLAT. MONSIEUR ! 7

40 métres cubes.

Supplément de Gde 0.75 par
métre cube pour les' 10 métres
cubes Au - del& supplément de
Gde 1.00 par métre cube.

B) HOTELS

Tarifs de base minimum de
Gdes 250 jusqu’é 1.260 miatres
cubes de consommation.

' Tarifs de basé~ minimum . de
Gdes 150 jusqu'A 750 métres cu
bes de consommation.

Varifs de base ‘minimum de
Gdes 100) jusqu’i 500 métres- cu
bes. de ‘consommation.

Tarifs ‘de base minimum ‘de
Gdes 50 jusqu’A 250 mé@tres cu-
bes de consommation et Gde 0.20
par métre cube pour.toute con
sommation supplémentaire.

c) ECOLES PRIVEES — EN
TREPRISES COMMERCIALES

‘— STATIONS DE GAZOLINE

ET INDUSTRIES.

Avee un ‘minimum égal aux
prévisions: du tarif~ forfaitaire
prévu en appendice™ partie inté
grante de lArrété, les écoles pri
vées, entreprises commerciales et
stations de. gazoline sont assujet
ties A un tarif de Gde ¢€.20 par
metre -cube d’eau toutes les fois
auv’&- raison de 20 eéentimes par
métres cubes - leur’ consommation
excéderait les prévisions tarifai-
res. v4
t

D) NAYIRHS ‘ [BT CAMIONS
—_ CITERNES. - a

Les navires et. camions-citer-



DE

VOIR TOUT DE SUITE

®

LA PHOTO QUE VOUS AVEZ PRISE’
CEST PASSIONNANT, C'EST EXCITANT
CEST UN PLAISIR. AUSSI DE LA MONTRER'
DE LA GARDER OU D’EN FAIRE CADEAW.
CE PLAISIR ON LE, PREND

AVEC

POLAROID
AGENT DON MOHR SALES: CORP

oe SUP ped

FULL AUTOMATIC OSCILLATION








SOCLE SUR BILLES ETC...








| Ae SENT. EXGLUSIF :

Continentae

EMMANUE L

nes paierbnt une ftaxe~de Gder.~







ed iferents



COMMUTATEUR 4 TOUCHES PIANO ,

Y
4 VITESSES REGLAGE PAR TRACTION

Tre






a, d'eau

5.00: par métre cube d’eau regue.
Article 6.— En attendant l'ins
tallation de compteur pour les
classes considérées en vue d'une
meilleure perception de la taxe
d'eau, le tarif d’abonnement men
suel sera appliqué conformé-
ment au tableau publié en ap-
pendice & partir du ler Janvier
1970. Il est toutefois réservé aA
la CAMEP a son gré et méme
en cas d’inktallation de- comp-
teur, le droit d’exiger les paic- -
ments d’abonnement d’eau sur la
base dy tarif le . plus adéqudat,
compte tenu de l'importance de
Yentreprise, de sa consommation
réelle et de l'utilisation “faite de

"eau potable.

Article 6— A Voccasion de
tout établissement d’une prise,
Vabonng acquittera préalable -
ment & V’exécution des travaux,
les montants des devis d’installa
tion préparés par la CAMEP. IL
fera en méme temps a la CA-
MEP le dépét d’un cautionne-
ment égal au montant de trois
(3) mois d’abonnement pour les
résidences privées et a deux
mois d’abonnement pour toutes
legs autres classes, suivant les
prévisions de l'article 5 ci-dessus.

A Voccasion de toute deman-
de de suppression, toutes va~-.
leurs dues 4 la CAMEP devront
étre préalablement acquittées.

Pour tout rétablissement aprés
suppression, d’une prise sur. de-
mande,. labonné est assujetti a
une taxe de Gdes 10.00 ou au
paiement d’un devis selon le cas.


























































VENTULATEURS. DE BUREAU
Futl AUTOMATIC OSCILLATION



VENTHATEURS (\6" 20")
Bi arexiades ,

















PALES METALLIQUES:





AMI BROISE.

405 BOULEVARD! JEAN-JAGQUES .DESSALINES




















VIVE LE PAPE
CITE DU VAT@RAN (AFP) .

Au terme de ce aynode, jo
in vive te Pape, vive Paul VI
a déclard, lund! galr a PAL RP.
M. Nicolda ‘Rontworowskl, délé-
Kué de |'Aasoctation Catholique
Polonaise d'extrdine gauche.

M. Roatworowskl eat venw sol
vre tos travaux du aynode com-
ino Jodrnaliste, Son arsoclation

compte, précive-t-il, 10.000 mom
bros innerits. Ello soutlent, sur
de nombreux points, le gouveorne
ment de M. Wladyslaw ‘Gomulka,

Jo dis vive lo Pape, a-t-il ré
pétd, car son action personnelle
a nidé cnormément A dégager le
concept de colléginlité, appelé a
avoir une influence profonde sur
la vie de l'Eglise.

Interrogé sur ]'Assemblée Eu
ropeenne des prétres (qui a cri-.
tiqué vivempnt le caractére jugé
réactionnaire de l'Eglise actuelle,
au début du synode et diffusé
un petit livre rouge intitulé: Li-

hérer I'Eglise, pour. libérer Ie
monde),- M. Rostworowski a ré
pondu: Les prétres contestatal-

rse sont des cléricaux. Ce n'est
pus parce qu’on libérera VEglise
que Je monde sera libéré. C'est
li notre tiche, celle des lates.
L’Eglise doit définir Ia doctrine
et la morale.
xxx
DU SYNODE
DU VATICAN (AFP) —
In déclaration finale du sy-
node extraordinaire des Evéques,
adoptés aujourd’hui a lunanimi-
te, répond positivement au dis-
cours de cléture de Paul VI, es-
liment les observateurs.
Elle confirme l'attachement
VEglise au double principe
de primauté et de collégialité,
tel qu'il a été défini par les con
ciles de Vatican-I et de Vatiacn-II.
C'est une commission spéciale de
trente théologiens qui est char-
xe désormais d’approfondir ce
principe.
Les peres synodaux invitent
le Souverain Pontife & ne pas
tenoncer a son office de ‘pasteur
universel. Mais dans les voies, ils
souhaitent que le Pape, sans con
trevenir a sa primauté, veuijle
accepter la collaboration des E-
véques, surtout quand il doit exa
miner les questions les plus im-
portantes de I‘Eglise et préparer
de: déelarations de caractére doc
trinal et disciplinaire (comme
par exemple |'Encycliquae Huma
hac Yitae sur la régulation des
Thussances},

A ve propos, le Pape n’a four

BILAN

Lf
CITE

de

nm uucune indication dans son
discours dhier. Mais il s’est en
page a méditer et, selon une
Seurce proche du synode, & don-

ner une réponse aussi rapide que
pessible sur cette question et
sur les autres qui sont rassor-
ties du débat. Certains estiment
deja que les réponses pourraient
sortir sous forme d'un motu pro

STING Nae
oa we

poems OOM AMIEL ee a
UIP SEL

- ME OMAatiC

— QATANtIC et fe
aes

ROAMER WATCH CO.SA
4500 SOLEURE/SUISSE

R. H. CARLSTROEM
Agent ‘Officiel





Babygram

Je suis arrivée hier, & Jac-
‘mel, par transport spécial, en la
maison de papa Pierre (Mendes)
et de Maman Yolande. Le voya-
ge a Gté long, 9 longs mois. Je

suis une petite fille. Je me por-
te. tres bien ainsi que ma meére.
Je faia la joie de tous mes pa-
rents, & toug les degrés.



_ Avec:



AU CAPITOL

Du Lundi: 27 au Mercredi 29 Octobre 1969
a6 Hres et 8 Hres 30

Chubasco
Richard Egan, Susan Strasberg.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

prio a Pétude duquel fl wattuche
rait prochainement

St Paul VI a:annoned hier que
lo synods sara ysunl — tous
doux ans ot aura’ un Svorétariat .
Permanent, dl n’'avpas soulové In
question, da lui accorder des pou
volrs délibératifa gt | -non plus
sevlament ‘conaultatifa, comme [a
valent demandg plusieurs padres
au début dos travaux. L’affatro
ne fut toutefols pas reprise au
cours dy synode. Nombre d’Eva
ques ont estimé que Vintérat gé-

néral de l'Eglise pouvait, ne pas .

toujours coincider avec les déci-
sions de la majorité d'une Assem
blée restreinte | d’'Evéques.

En fait, la ‘question n’a plus -

une grande importance. Le syno
de qui s'est: terminé -pratique-
ment aujourd’hui a montrg que
de simples congeils des Evéques’
deviennent des décisions dans les
l.mites fixées par la prudence du

Pape.
ZxExX-

NEGOCIATIONS — VIETNAM
PAS DE SUSPENSION

DES POURPARLERS

DE PARIS

PARIS (AFP) —

Les rumeurs. de suspension
des pourparlers qui ont cireulé
ees jours-ci & Saigon sont sans
fondement, affirme-t-on a la dé
légation de Ja République du

* Vietnam (Sud) @ la conference.

de Peris. On ne s’attend cepen-
dant pas .& grand chose de la
prochaine séancée jeudi, ajoute-t-
on de méme source, étant donné
le ‘raidissament. de Tattitude
communiste et les récentes dé-
clarations des Grandes Puissan-

~ces Communistegs annongant l’o¢

troi d’aide économique et mili-
taire & Hanoi pour parvenir &
la victoire totale.

On souligne par ailleurs, que
Me Vung Van Bac, membre de
la délégation Sud-Vietnamienne,
qui vient de voir mettre fin &
ses fonctions de conseiller juridi-
que A la Présidence du Conseil,
reste toujours membre de la dé
legation. Me Bac avait été nom
me 4 titre
conseillers de l’ancien Premier
Ministre, M. Tran Van Huong,
an méme temps que six’ autres
personnalites, rappelle-t-on a
cette delégation. Ces conseillers
mon remuneres, dit-on de meme
source, ne s‘etaient jamais réu-
nis ensemble et, en supprimant
leurs fonctions, le Géneral Tran
Thieu Kmem, actuel Premier
Ministre n’a rait que régulari-
ser un état de fait,

xxx

Les Etats. Unis
incitenc israel a la
Circonspecu0n

WetomuvGauIn (LED)

Le UVepartenient d'etat a indi
rectement mis israel en garde
contre toute déciaration suscepti
ble d’accroitre Ia tensiun au Lt
ban.

«C'est le genre de acc'aration
qui ne facilire pas jes choses», a
ueclaré, vendred), §1, Robert J.
Mc Closkey, porte - parole du Dé

_ partement a’Etat comme on Vin

lerrogeait sur la reaction des E-
tats Unis relativement a une re-
marque faite par le Vice - Pre-
mier Ministre d’israel, M. Yigal
Allen, a Tel ~ Aviv.

M. Allen aurait décare gue
«ton pays ne resterait pas inadi-
férent’ si le Gouvernement de Bey
routh était renversé par des for-
eos étrangeress, ou ‘bien «si un
changement pour le pire surve-

nait dans le statu quu de ce
pays.>
M. Mc Gloskey n indiqué que

des représentants du Gouverne-
ment américain conferent actuel
lement avec les Gouvernements
britannique et francais et avec
ceux du Moyen - Orient au sujet
de Vévolution de Ja situation au
Liban.. En attendant, d’autres of
fieiely uméricains s'inquiétent que
«des déclarations pessimistes,
dof qu’elles viennent, ne soient
faites car elles ne peuvent qu’ac
croitre la tension au Liban.,
xxx

OTTAWA (AFP)

M. Mitchell Sharp, Ministre
canadien des Affaires Etrange
res se rendra du 9 au 16 Novem-
bre successivement en Iran, en
Taracl et en République Arabe U-
nie, annonce-t-on of ficiellement
lundi & Ottawa.

M. Sharp effectuera ces visites
& Vinvitation des Ministres des



Messe de Requiem

Une messe de requiem sera
chantée & la mémoire des Ames

personnel, l'un des _

Atfulros Etrangdres de con pays,

il sera A Téhéran sles 9 eC 10 No

veinbre,
en Républiais Arabe-Uniie les 15

et 16 Novembre.

Ce yoynge, Indique-t-on, va por:

mettre mu Ministre canadian de
discuter de quostioris ~
commun ot d’oxaniner
des problimes du Moyen Orlent:

WAS sHINGTO ON — * AFP, dua So-
clété Inter Américaine do -Presse

a commencé lundi sa “2bame As-'

sembléo Générale dans -cotte . vil-

le,
Le discours d’ouvorture a été

pronorté par 50n président -M.

‘Tom
dien El Mundo de San Juan, Por

to Rico. .

suR LA Sdobesmarion

DE LA JEUNE SOPHIE
SOISSON AFP—Les ‘parents de”
Sophie Duguet Yenfant de’ 3 ans
séquestrée vendredi & Soisson con
tinue d’attendre. d’avis du.ou des.
malfaiteurs pour, payer les 180.
000: dollars exigés* comme: rancon. ~
” La police,A. qui le pre de So.
phie a demandé de ne pas inter-
venir tant que ‘l’enfant se trou-
ve encore en danger a établi un
posta dans le voisinage de-la lo-
calité de Vie-Sur-Aisme. Aucun a
gent ne rode autour de la maison
des Duguet. Un médecin se tient
pres de Mme Duguct, ‘enceinte
depuis quelques mois.

Enfin dans la nuit d’hier la pe
tite Sophie a tt: retrouvée saine
et sauve et la police a ouvert son
enquéte: pour découvrir les nu-
teurs de cette séquestration qui
ort touche ia rangan cxigée, ¢

xxx

LES ASTRONAUTES A
BEY ROUTH
NEW DELHI, AFP

Les }rois astronautes améri-
cains.“Ncil Armstrong, Edwin
Aldfin, et Michael Collins, sont
arrivés cet aprés-midi.& Bombay,
accompagnés de leurs épouses.
C'etait la 19@me escale de leur
tour du monde. Ils ont été ae-
cucillis ‘4 laéroport par M. V.
P, Naik, premier Ministre de
VEtat de Maharashtra dont Bom
bay est la capitale. Vee récep-
tion a été organisée en leur hon-
neur, en présence de M. Kenneth
Keating, Ambassadeuy améri-
cain 4 New-Dehli. Ils ont ensuite
parcouru la ville sous les accla-
mations, en voiture découverte.

. xxx .

A PROPOS DE La FRONTIE
RE ALLEMANDE
BONN, (AFP)

Le gouvernement fédéral’ alle-
mand devra étre prét a négocier
au sujet des problémes vecem-
ment évoqués par le chef du par
ti -communiste polonzis, M. Go-
mulka, et par le min‘sive des af
faires étangeéres de Pologne, M.
Jedrychowski, a déclaré M. Wil-
ly Brandt dans une interview ec

cordée & I\‘hebdomadaire Der
Spiegel. :
Le nouveau chancelicr de ta

RFA a ajoutée, & propos de ia li-
gneoder-neisse que des mesures
pour’le tracé de la frontiére al-
lemande ont déja eté prises dans
une autre direction, sans préju-
ger le réglement devant interve
nir au moment de la signature
d’un traité-de paix, dans l’esprit
des accords, germano-ulhiés. Cette
allusion puurrait se rapporter
cstiment les obrervuteurs a& lac-
cord franco-nillemnnd quia per
mis en 1957, lintggration de la
Sarre aT Ademapie
- Mais M. Bandt ne s’est pas expli
qué plus clairement.

Le Chancelier a d‘autre part
souligné que le parti chiétien-
démocrate irait vers un échec s'il
voulait manifester une opposi-
tion totale vis a vis du nouveau
gouvernement = social-démocratc-
libéral. Je puis trés bien imagi-
ner, a-t-il dit, des situations ot
je pourrais étre amené a deman
der conseil 2 mon _ prédécesseur,
Vex-chancelier Kurt Georg Kie-
singer. La situation est différen-
te avec le Président des ehré-
tiens-sociaux bavarois, M. Franz
Joseph Strauss.



Centre Médical 27,
Chemin des Dalles

Conférence du Mercredi 29 Oc-
tobre 1969 4 8 hres P.M.

«Informations sur:le rein ar-
tificiel» par le Docteur Claude
Nazon. } LE ane |



Pas un seul Centime a Dépenser

de Mr. et Mme Thomas Sainton ;

ge Mme née ‘Paulette Apollon
Je Vendredi 31 Octobre & 6 hrs.
am. en la ‘Basilique Notre-Dame
recommandée par Jeur fille Ma-
rie Thérése Saintonge.

Ce présent-avis tient lieu d’in
vitation aux parents et amig des |
défunts. .

, Le 28 Octobre 1969






C’est un Cadeau °

C'est une occasion que personne ne devait. manquer.
Aivoir une voiture neuve sans débourser un centime—

Devenez un client en Compte d’Epargne de la BCH
\ } a .



AER ECH NIT HEIETEN TENE Ie ION Te

on Taynal tea 12/04 18 at

WVintérdt ~
cortaing ~

Harris, directeur “du Quoti- .

fedérale, |

induatelot -aneplentn il
nonawolmy dda: Rue dew ronte
Forts out Yopart! co matin pour
‘daw Ktula- Un » Ila été AovOnIpa-.
gud A Pasoport area Hotre compn-
trlote Georges: Bicarid.

xx XxX

tour de lw

janque Royale du ‘Ca
nada ot sa

emme Anita sont re-,



venus ce matin ie -Puerto Rico. < ‘les: Etats-Unis oil esb-all

. Lionel Hespil eat sa femme «
Catherine sont "rentrés de San.
Juan ce matin avec leurs enfants,
Joelle, et ‘Sabrina. x

tas “Mme Jeanne Rouchon’ Polud |
a_ropris l'avion'.co matin‘ pour
New York. Elle était vonue pas-
ser quelques - jours: del: aver ses.

parents et amis,
xxx



...Depuis. Ta réouverture deg clas:
#e3, le pain Rosaire; appel6é: ainsi
parce ‘qu’il sort de la Boutange-

--rie. Notre-Dame du Rogaire, La-

Tue se. vend mieux encore. On dit
_que ce pain convient micux. sux
enfants qui vont a l‘icole.

~ XX x

avons ren-
Yaéroport. Francois. Du- *

: -.-Dimanche nous -
contré a

..M,. Raymond Reyes, Direc.

g
*
¢
he

“Danlelo M
“Abe “Pasteur
sculanient cos enfants
Unis. 1 sera. de; retour,
‘ “nous blentOt, ,

eee

‘Théodore, “do la’ igrunda: be
‘de Théodore: eat. pactl. hier

r508,e0eurs. et gon frave, Dr.
~ Théodore. eos 2

Jia été accompagnd ‘Al
port , Frangois buy ALIER
sun pére. — -






xxx
Ce thatin par. le “Vo!
-. Brance: -venaug de. San: Juan,





no artiste, Hs: sont. descends he

cat. urriva-ce;matin avec 5a.
mante_ Gompagne Carmon, . u-



2 General. Electric Co
est arrive avec |
-Théodore Bowley.

Mra” Estelle "Siewel Malone :
de. nouveau pa’ ae alle

-srant-vient ici. réguliérement, “Elle :
est la vin Ay de -notré “excellent
Be






re qui est propriétaire




tions A leurs probldmes
lick», comme on le faisait, au-
-trefois, mais WVesprit patriotique..

.dévouement au Président & Vie
‘de la République, pour.

warnelles tudes qui

an -congros: acientifs
jo. Berlin ete.
: Ht No Dr Benoni E

ij =:
en pathologie médicale.

ovin,

de voir tous ces leaders réunls®
en’ ah: grand nombre;
‘des sentiers “% 1’acc
* --grondent : les: tor:



‘anua par
di

tielper a ja “rechercha :




Armées n’a_ pas ‘par

de amour de ‘la communauté, le

lentre-
en dés routes, pour limondage
égulier des caféiers, pour







,, Steven. Weiser, le plu jeu-







:Jacques - Lacharice: est iun
industriel de Qusbec et.M...Geor.
‘Edward Morrissey cstdans.la

te de: instruments, de: commit

L




NCOURS POUR /.
“UN POSTE VACANT
“A: LOEA

valior au moment de leur départ, ;

M. Werner Jonas et sa jolie fem
me Pamela, Ils sorit de Détroit,
Michigan. Ils étaient. en compa-
gnie de Me. René Dubois, Empleo ’
xe Supérieur de la Pan American. ,

erner Jonas. est un homme dat ;
faires trés important.

xxx

..M. Pierre Antoine Coulote, .

de Pétionville est pati dimanche

par le Volt d'Air France. Tl s’est |

rendu a Chicago.

4

xxx
. Le Pasteur Guillaume - Ford
est pirti dimanche avec trois de



Vols a PAvenue
Christophe

Depuis plusieurs jours, des
voleurs opérent chaque nuit &
l’Avenue. Christophe et dans le
voisinage de l’Hétel Oloffson.

“ny est ports a la connaissance.
* des intéressés ‘qu'il y a actuelle
ment au ,Secrétariat Général ‘de °-
lOEA un poste vacant de Tra-
duicteur - [Reviseur - Principal
?.{Frangais) au niveau ' de-Fonec-
tionnaire ’ supérieur.

Les personnes intéressées & ce
, poate pourront obtenir des infor

Haiti, .87,,Rue du Magasin ‘de
Etat. Sont priées de s’abstenir
les candidats ne. répondant--pas™
aux spécifications suivantes: “

_ QUALIFICATIONS
REQUISES ;

universitaire en
dinguistiques oa
équivalentes’ en
- formation générale

_ 1) Dipléme
; connaissances
" connuissances

matére. de.

ne Olficier en retraite: des
VAir:des Etats Unis
Vavion: ce matin . pour Miami.
St eisser est le fils:de no-
e-armi Vindustriel Ralph Weis-
‘ger’ Connu .sous le nom RALPH,
-Steve. viont
“jours dei avec s0n pére.
x, xX.x :
Ramon Martino a reptis Va-
vion 1 ce, matin: avec ga, jolie fem-.
-me* ‘@origine orientale Chon, Ra-
‘mon qui est Sergent dang, les for-
-@es spéciales. des Etats-Unis en
Louisiane. était venu présenfer sa
Temme ‘A ses parents.
- Ramon e@t-Chon ont -passé ‘quin
ze jours 4 Port-au-Prince.











Ss



mations. ay Bureau de l’ORA..en-,

Koslyn Boutique -

Hier matin & 10 heures, ‘A la

Lére: -Ruelle Jérémic, Bois Verna, .

au Rez.de chaussée du Studio de

_ Beauté «Aux Doigts Magiquess

et. de’ traduction & titre: profes

sionnel ;

Les maisons sont cambriolées et ,

les chenapans emportent effron
tément les biens les plus pré-
cieux. -

Aux abois, les habitants de la
région nous prient d’attirer l’at-
tention de la Police sur cette si-
tuation plus que critique.



Avis Matrimonial

Je, soussigné Roosevelt Taluy,
résidant & New York déclare au
public en général et au commer-
ce en particulier, n‘étre plus res
ponsable des actes et actions dé
mon épouse Mme Roosevelt Ta-
luy, née Antoinita Momplaisir
demeurant & New York pour in-
compatibilité de caractére et inju
res graves.

Une action en divorce sera in-
tentée sous peu contre elle. |

New York le 15 Octobre 1969.
Roosevelt TALUY.

. 2) Aptitude a se renseigner

rapidement et avec précision’ sur .
divers sujets d'ordre . profession ©

nel, scientifique et technique per
mettant doffrir tne traduction
solide; .

8) Capacité démontrée de re-
viser les travaux d’autres traduc
teurs professionnels en vue den
-améliorer 14 qualité;-

me ’expression _ des *

ipest--inaugurée une belle expo-
‘sitionsdonnant jour 4 l'ouverture
‘d'ane'maison de confection mascu

“line et féminine ct qui s’intitule -


Cette Exposition arrive: avec
derniéres créa-
tioris dela Mode 1969, 1970, tant
masculine que féminine.

«Roslyn Boutique> se tiendra
au Fil de 1’Art pour satisiaire les
“eaprices de sa°nombretise et dis-
tinguée clientéle, d’autant que sa
Directrice Mme Roslyn Laroche
s'est toujdurs Rignalée pour -scs
grandg talenta’ . dartiste-confec-
tionneuse et seat toujours tenu
a la rampe de la Mode pour offrir
a Vélégante société haitienne et

., &trangére des chefs-d’ oeuvre ad-

mirables.

Nous souhaitons d’ores et déja
& «Roslyn Boutique» tout le suc-
cés et tout lencouragement aux

« quels elle a droit.

4) Capacité démontrée de: tra .

duire de lespagnol, de l'anglais
et du portugais au francais.



ELDORADO
Mardi & 6 h et 8 h 16
LE DERNIER SAFARI

Avec Stewart Granger et Ga
briella Licudi.

Entrée Gdes 1.50 et 3.00



Aux Ondes Sonores

(Mme GEORGETTE DUPIESSY)

41 Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours) |
et de la Fontaine Mme Colo)
Performances Légendaires,

Reproductions
Interprétations
; Toutes

‘Tous genres

phénoménales,
faisant époque,
Oeuvres,
Classique,
Populaire,
Religieux,

. Théatre

Disques Educatifs,
Disques Seientifiques

Chez vous, sans dépenses exagérées :
VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES;
LE DISQUAIRE DES MELOMANES AVERTIS,

LE DISQUAIRE BIEN CONNU
DE LA RUE MACAJOUX
Le plus large choix de Port-au-Prince.



—E t tout compte de $ 100, . 200, # 300 ou plus; maintenu.
Au moins durant. 321 mois respectivement, donnera

U ne CONTESSA 1 neuve, en Décembre, a Yun des clients

de la A Danse € Commerciale HG ii

NAAANAN AY AWANNKANKANAKANKANANHKAAH KAHN TNA NANNY





x ssssousescesuseacsacsstascsesesssssecsss






"

,

Mme Andrée’ Monplaisir Pierre



_DANS LES SPORTS

(SUITE)

teindre.l’un des records du sport
considéré, il fut un temps, conime
virtuellement inuccessible. En
marquant, lundi dernier, son 994e
but, PELE gtteindra bientot le
record de mille qui avant son ap
parition dans le football, n’avait
jamais -été considére cotime un
exploit réalisable.

Pendent des années, les chro
niqueurs sportifs ont .essayé —
en vain — de trouver les mots
capables de décrire la maitrise
de. PELE sur un terrain de foot-
ball. La description la plus rap-
prochée qui ait peut-étre été fai-
te de lui est celle d’un rédacteur
de ce journal (le Christian Scien
ce Monitor); celui-ci avait écrit
une fois gue sPELE fait avec
ses pieds ce qu’un magicien fait
avec ses doigts ... Ceux qui l’ont
vu disent que, dans son cas, voir
ve nest pas croire, cest plutét
devenir incrédule...



Pharmacies assurant

le service cette nuit.
Mardi 28

VITAL HERNE
Rue Pavée
SACRE COEUR
LALUE

passer quelques ,

“protectrices.

Ce. n’est pas seulement dans
Jes progres matériels que se ma
“nifeste Yaction communautaire,

smajs aes. aans le comportement

sides peysans, dans’ leur. esprit
‘eooperatif£, dans leur changement
‘dattitude, (d'état desprit. ‘Tis
‘sont moins, méfiants vis” Avis les
‘uns des autres. Continuellement,
ils demandent que soient organi-
sées & leur intention. des cercles
d'études, des sessions de forma-
tion,

Ce mouvement communautaire
entretien la (inmme d'un —feu
nouveau qui consumera l’indo-
lence, . l’indifférence, °_ l’égoisme,
triste héritage des siécles passés.
Il conduira homme de nos cam-
pagnes vers ga destinée nauvel-

le que lui prépare le, Docteur
Francois Duvalier.
Dans cette bataille d’un now-

veau genre, ceux qui sont liés
par le méme sort, au lieu de se

-combaitre, marcheront ja’ main
dans la main vers lelir. destin
commun.

zs B.

our feter
: ‘le Député Smarth

Liun des nétres a eu lagréa-
‘ble plaisir de participer vendre-
di soir & une gentille ‘féte de-fa~

mille dans lgs salons des époux
Smarth a ois-Moquette, Pétion
Ville. Ui s’agizsait de eélébrer

Vheurevx anniversaire , de nais-
sance de Mme Ort Gonel’
Smarth, Député au Corps Légis-
latif.

Ambiance de distinction et de
gaieté. Les invités étaient pour
la plupart , des représentants ‘des
Temples Adventistes de la Cité
car les .époux Smarth sont de
foi adventiste.

~ Pyiére, charits religieux, au
bors ;

dition de disques, récitals
groupes de jeunes filles, .
‘mots des deux garconnets et de
ja charmante fille «des amphi-.
tryons, buffet garni, boissons
rafraichissantes tout contribuait
X faire couler de bonnes heures
de délectation et de charme.

On a formé des voeux de




: la*”
construction cortinue de terrasses

r sureroit poathumément

générale; ee
Tant d’offorts, ma fol, ne

vent que flatter amour =" pro-

pre national,. éperonner lea va-_

a -Jeurs, encourager no# ‘compatrio-

“tes AY Vengager
“des davanciers ou ~ D'autant plus que, comme’ l'a si

dana le ‘aillage

bien souligné le Profeaseur Achil.
Je Aristide dans la Recherche scientifique et .tech-
nique en Amérique - Latines, le
progrés social ‘d’une gommunauté
ne. jumelle intimement. A Vessor
de la Science.

Saluons donc, d’un. enthousias-‘
te coup ge chapeau, tous. ces no-
bles chercheurs qui font partie
de ceux qu'il y a cing mois, lors
du Congrés National du Travail,
le Ministre - Ecrivain M. Max
Antoine groupsit, avec fonde-
ment, sous ia dénomination de
travailleurs intellectucls.

Tous, ils sont l'indicalion qu’on
ne peut ni ne doit désespérer de
ce Pays, d’ailleurs ¢né par une
éclatante volonté du Destins; que
la Seience, chez nous, se déploie
ra de tout son éventail; que la
‘yvendange sera belle; que les cor
beilles craquetteront de grappes .
mires, sous quelques vignes ecjen
tifiques qu’on se tiennc.

En somme, ct je l'ni
ment dit : ©

Il n‘existe pas de pclits peu-
ples, i] n’est que de petits terri-.
toires.

Raymond PHILOCT ETF.



ronde-

WERIOOIOOIOCION AOOOIUIOOOs

AU MONDE CHIC

‘Dont la bonne qualité est
son renom, s’empresse de
vous annoncer. les récentes
arrivées par les derniers b&
teaux: plastique pour recou-
vrir les livres, plastique
pour enjoliver vos tables,
vos chaises et votre salle de
bain, toile & nappe supérieu-
re, serviettes de bain, toile
de'fil & drap, batiste,,linon,
opal, broderie, tergal, pyja-
mas pour enfants de 9 mois
& 14 ans, oreillers, draps ‘de
toutes les dimensions, Tmous-

_ tiquaires ete.



Une visite s’impose sang dé-
lai a votre magasin,

AU MONDE CHIC

Rue du Magasin de |’Etat
— 89 —

bonheur; de santé, de prospérité .

pour Mme Smarth. On-a' deman-
dé qu'elle reste sous Ja sainte
garde de Dieu et que son mari,
sa maisonnés soient. : toujours
heureux avec eélle.-

Nous lui. disons Bonne. Fate,
Ad Multos. Annos Vv

Cours de Sociclogie
Générale a Pinstitut
Lope de Vega

Nous annoncons avec plaisir

qu’un Cours de ‘Socidlogie géné-~

rale sera inauguré & Lope de Ve-
ga, lo mercredi ‘6: Novembre pro-
chain. Il sera dispensé par “le
professeur Achille Aristide, par-

ticuliérement a Vintention des 6-'
léments de la Jeunesse universi-:

taire et de ceux qui s'intéresaent
aux développements, aux acquisi-
tions et aux problémes actuels de
cette importante branche de‘la
Connaissance traitant de la so-
ciété humaine.

Les inscriptions sont ouvertes,
selon les conditiona d’admission
déterminées, & ce haut centre
d’enseignement et de culture du
Bois Verna.

Nos Bibliotheques

S‘il y a un endroit ot les jeu-
nes avides de savoir aiment fré
quenter, c’est bien les Bibliothe
ques. En France par exemple un
assez fort pourccatage d’étu-
diants quelle gue soit la discipli
ne dans laquelle ‘ils se sont. en-
gagés passent souvent feur temps
dans les Bibliotheques. C'est que
le savoir pour qu'il soit et de-
meure ce qu’il doit étre, doit a-
vant tout étre basé sur des idées
ou des faits comparatifs.

Les Bibliotheques = remplissent
done un: réle important dans le
domaine des connaissances humai
nes. Et la lecture’ et les recher-
ches sont les‘ éléments cunstituant
la condition sine qua non du su-
voir ou de lupprofondissement
de ce savoir.

Chez nous les bilboitheques ne sont
pas organisées & un niveau asacz
élevé, La Bibliotheque Nationale,
par exemple avait @ une époque
donnée ses rayons ussez pourvis.
Et cette organisation s'est main-
tenue au point d’attirer nox jeu
nes et nos chercheurs.



SENSATIONNEL
- SENSATIONNEL
SENSATIONNEL

4

f



Se)

CHAU



oe. a—-. o—-.

t

Sur demande de nombreux Clients la Direction de

rEntreprise a décidé Waccorder une chance -

supplémentare a. tous ceux qui présenteront au













Full Text





































Directeur et

.. CUCIEN

No S78

Dans la production caféiére

Au lendemain mame de lindé-
pondance nationale, Masslette éco
namique nationale reposnit déja
sur la production cafdiére, la seu
lo exploitation dont Je rendement
avait surclassé d'autres comme

Vindustrie sucriére :s{ {lorissante ;

au temps de la férule ‘coloniale.

Une des causes " du’ nérziclite-
ment: presque rapide des exploi-
tations de la canne & sucre avait
été sans “aucun doute le change-
ment dans le mode économique de
travail. La guerre de l’indépen-

y dunce, la suppression de l’esclava
xe, Vhostilité du marché — euro-
péen avaient rendu cette activité
onéreuse et peu rentable. Peu a
peu le café était devenu la den-
rée de base nationale. I] Vest en
core nujourd’hui quoi que nos
plans actuels de développement
envisagent dautres activités éco

nomiques et industrielles dont cer
taines peuvent bien dépasser en
valeurs notre richesse caféiére
uui s‘épuise. Le développement

iv tourisme, de le petite indus-

tiie, lacconstruction de Barrages

Hydrauliques et en particulier
celle de Péligre (Barrage Hydro
electrique Dr Francois Duvalier)
sont autant de aéinarches, pour
ne citer qu'elles qui tendent i di
versifier et reéevolutionner en mé
me temps la production nationale
dnns sa nature, dans ses formes
ct modes d’exploitation.

C'est. dans cette perspective
que le Gouvernement actuel a ré-
organise sur de nouvelles bases
Yancien Office National du Café
dont Vappellaton, devenue désué-
te, imitait ses activités et sa
compétence a la seule production
du Café.

Hl oest) cevenu — avyourd’hui,
«l'Institut Haitien de Promotion
du Café et des Denrées d’Expor”
tation:. Il est devenu un organis
me, une institution polyvalente
intéressée au méme chef tant &
la production, au commerce du
café qu’aux mouvements d’autres
produits d’exportations comme le
kenépier, le cirouellier, etc.

Jl a & sa téte des spécialistes
qualifiés et en tout premier lien
Y'Agronome Bertin Dadaille qui
déploie toute sa compétence, tout
son talent, sa conscience profes-
sionnelle a diriger cet Institut
pour ne pas décevoir la grande
altente manifestée quant aux ré
sultats de son action. C’est einsi
qu'il va par monts et vaux tater
la plaie dn doigt, étudier les pro
blemes spécitiques, les particula-
rités régionales pour arriver a
proposer des solutions et des avis
circonstanciés.

Ces pérégrinations dans les zo
neg caféiéres du pays lui ont per
mis de constater des déficiences
graves dans le travail de ses A-
gents-en résidence rurale, ce qui
joint, a Vignorance des pon
a la cupidité de certainé Expor-
taleurs, spécolateurs menace de
compromettre plus que jamais
Pavenir du café, base de notre
nasiette Geonomigue. Et alors fort
du soutien du Président a Vie
de Ia République, il a envisagé
vec sea proches collaborateurs
len moyens de remédier iho une aur
ni dangcreuse situation.

Nous en voulons pour preuve,
les Instructions qu'il ‘a passées
dans une récente circulaire adres
née nux Directeurs den Burcaux
régionaux, Agents ¢! Aides,
et qui est une mise en gar-
de contre Peffritement de da

‘onseience professionneile cn mé
mo temps qu’un exposé lucide de
co que tout un thacun peut tirer
dun travail bien fait dans catte
branche de Vactivité écononngue
nationale.

Stadressant & ces
i) dit :.

Nova tenons & vous rappeler
lea points ci-dessous qui conati-
tuent Vessentiel de votre mission:

1.— Porter les praducteurs a
Jivrer un ‘Café de quilité loyale
et marchande.

g.— Informer les producteurs
dea meilleurs prix quia peuvent

‘ ghtenir pour leur denrée. .

4- Tenic ninutjeusement les
statistiques des livraisons inter-
neg, et les transmettre réguliére-
ment au Bureau central. ~

Directeurs,

les

4.— Empécher, par tous les
Hu

moyens légaux, Ja spéculation
cba vue de la, partaite exécu-
tion de cette mission et conformé
‘ment sux Instructions de _ Son
Excellence le Président & Vie de
la République nous vous deman-

dons = .

FONDE EN 1896

Récucteur en Chef: |



MONTAS

_Mat MAX CHAUVET |

a) De couper court aux prati-
ques, de collusion (percevoir indi

ment de argent des. Exportateurs
apéculateurs, producteurs, au dé-
triment du fise). se

b) de verbaliser sans défaillan,
ce, contre tout eontreyciant aux
_ dispositions des
sur In production, la préparation
et le commerce du.Café, & quel-
que catégorie qu’il appartienne
ou de quelque titre qu'il s’aftu-
ble.

¢) De maintenir
manent avec les
pour surveiller la cucillette du
iafé, empécher le séchage & mé
me le sol, contséler les conditions
de stockage et les renseigner au
jour le jour sur les cours du Ca-
fé.

d) De ‘nous fournir
plus grande régularité
ports sinceres et précis
tivités.

Tenez-vous pour avisés, une
fois pour toutes, que les sanctions
les plus séveres seront appli-
quées contre tout agent qui ne. se
conformera pas strictement aux
présentes instructions. nos

le contact per
producteurs,

avee ‘la
des, rap-
car vos “ac

ATS,

Nouvelles.
Religieuses

Vendredi dernier, le Calen-
drier Catholique marquait la fé-
te de Saint-RAPHAEL, Archan
ge, le guide de Tobie selon 1’An
cien Testament.

St. Raphael est le patron de
la vivante Cité de ce nom, dans
le Département du Nord. Fondé
par les Espagnols au” XViéme
siécle, ce Bourg a servi d‘abord
de centre pour lexploitation des
mines d’or, puis de forteresse
contre les exeursiong des Flibus
tiers francais. Devenue haitien-
ne, vers 1810 grace & Henry
Christophe qui Ia releva de ses
ruines, la ville de St. Raphael
est la seconde Commune de Ar
rondissement de la Grande Rivié
re du Nord, grice & ses impor-
tantes plantations de tabac et de
produits maraichers son marché
hebdomadaire trés actif consa-
eré principalement 4 Ila vente
du gros bétail, grace aux tra-
vaux d'irrigation qui y ont été
entrepris de 1943 & 1960 pour le
barrage de la Rivlére Bouyaha
et Vétablissement d’un réseau
complet d‘arrosage.

Le Curé est notre compatrio-
te, le R. P. Clade ETIENNE.

Rappelons que la féte de St.
Yves est inscrite ay calendrier
au 19 Mai et non au 23 Octobre.
A propos de St. Yves, notons
que des groupes d’avocats de di-
vers pays proposent de s’adres-
ser au Synode afin d’obtenir Ja
suppression d‘une invocation, con
sidérée comme injurieuse a’ Vé-
ward de leur ordre. En effet,
dans le Bréviaire des prétres ca
tholiques, Voraison du 19 Mai
pour ln féte de St. Yves, com-
mence par ces ‘mots : «QUID

QUID ADVOCATUS, SED NON
LATROs (quoique avocat, il n’é-
tait point voleur).

lois en vigueur -














en

Pour controler

le mouvement Fiscal

Comme on le ‘sait, il a été dé-
eidé selon les instructions for-
melles de son Excellence le Pré-
sident 4 - Vie de la République
qu’un contréle a la fois plus sé-
vére et plus rationnel soit établi
au niveau de notre fiscalité, et
plus précisément en ce qui a trait
au mouvement des recettes.

C'est ainsi . que )’Administra-
tion générale des Contributions,
en accord avec la Secrétaireriec
d’Etat compétente, a étudié sé-
rieusement la possibilité de met-

tre sur pied un’ systéme’ positif

de contréle dans les différents
arrondissements financiers de la
République. En effet des contro
leurs ayant la triture nécessaire
seront chargés de visiter de
temps 4 autre les moindres bour-
gades ot Jl’Administration des
Contributions exerce — seg. acti-
vités. Ce qui revient 4 dire que

le contréle s'établira de facon
plus ou moins permanente de ma
niére 4 maintenir un. rythme et
un processus répondant plus favo
rablement au contréle du. mouve-
ment fiscal. oe .

Il est certain que cela va don-
ner lieu 4 un_autre aspect de no-
tre mouvement fiscal ne serait-
ce qu’en ce qui a trait 4 laetivi-
té qui va se produire du fait du
contréle lui méme. — -

En tout état de cause le eontré
le est, en principe, particuliére-
ment recommandé eu égard & tout .
mouvement fiscal ou de: percep-
tion de recettes: quelque minime
qu'il soit. Le-fait méme d’établir
ou d’effectuer ce contréle-de fa-
con 4 la fois pratique et métho-
dique est susceptible de créer ‘unc
certaine stabilité que ce soit dans
le mouvement lui-méme ou dans
tout ce qui peut assurer sa mixe
en oeuvre ou ses résultats.



CHRONIQUE DE LA VIE RURALE
Dans le Développement Communautaire

ll existe chez nous un immense
reservoir d’énergie inemployée A
laquelle nous n'avons jas eneco-
re suffisamment fait appel, que
représentent nos populations ru-
yales et nos nombreusex, ressour-
ees locales,

Nos paysans, ‘sensibilisés, re-
connaissent que Je Gouverne-
ment, malgré sa bunne volonté et
son plus vif désir, ne peut tout
fuire par lui-méme pour |’avan-
cement du Pays. Aussi, sont-ils



Au compte gouttes

Par Raymond

PHILOCTETE

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
—lI—

Faire suite a mon article, je
dois : par souci d’objectivité |

Ayanl trop peu dit de le re-
cherche scicntifique en daiti,
comment ne me fussé-je pas ré-

solu-a y jeter de nouveau un |

coup d’oeil, ne serait-ce que d’a-
viateur ?

Noter, en effet, les heureuses
realisations de I’Etat uans cette
zone d’activités : la création, en
1962, d’un Connté National pour
la Recherche scieatifique; |’ins-
tauration, en 1964, pur Je
partement de la Sante Publique,
dune Division de {a Recherche
Scientifique, travaillant de con-
cert avec le Comité 1962, et diri



LES SPORTS

Pélé, Patrimoine National





BOSTON (IPS)
+ Je-«Ch
rendu



” 1é-nom
. maine
jusqu'ict considéré comme

" -cepaible,
- 2. Moiei,
fal du
intitulé «OLE' PELE: :

einent- fabuleux que

aig il ne

‘Dang son. édition du 23 octobre,
ristian Science Monitor, #
hommage a Edson Arantes

; cimento, mieux connu sous
pe New de PELE ‘qui, dans le do
du football, est sur le point
datteindre le record de mille buts
inue-

ci-apris, le texte de V’é-
dau «Christian Science Mo

Jmaginez un athléte si fan-
son
té une loi stipulant que
pourra jouer pour
.et une seconde le
iement des impdte

sur le revenu. :

En résumé, des lois faisant
de lui un patrimoine national. i
existo un tel homme et il est
presque certainement

entendu parler : il p’agit.de Ed
son Arantes Do Nascimento,
mieux connu sous le noni de PE-
LE. .
«Membre de |’équipe brésilien-
ne, Je Santos, il est universelle-
ment réputé comme
joueur qui ait jamais

-mainé de la médecine

Vunique.
jeueur de football dont un grand .
nombre d’américains n’ont jamais :

le meilleur |
foulé un
terrain de football, et qui, pour
le moment, soit sur le point d’at-:

gée pur le Dr Victor Noel; les
jouables démarches du Secrétai-
re d’Etat, M. Frédéric Kébreau,
pour améliorer \bs conditions de
la Recherche en’ Haiti...

En outre, d’intéressants — tra-
vaux scientifiques mérifint d’é
tre signalés.

Déja, te Dr Léon Audain n’a-
vait-il pas effectué d’importantes.
recherches sur la filiarose géni-
tale, secondé en cela par tonte
une pléiade d’esprits curieux, en
tre autres Lissade et Salomon
qui, respectivement, ont entrepris
de remarquables études sur les
lymphangites tropicales et sur J¢
Kala-azar. /

Plus prés de nous, dans le do-
tropicale
(dans celui de l’ethnologie...).se
silhouette le Docteur Francois

“. Duvalier, ‘Président A Vie de la

République, dont les nombreuses
publications, comme j’cus a le
rappeler, voila plus de seize ans,

désireux de sassocier, dang une
action. commune, 4 toutes les en
treprises, A tgus les Organismes
du Gouvernement qui peuvent
les aider & trouver unc solution
a leurs problomes,

C’est partout dans le “prys
quils offrent des terrains, tou-

tes sortes de matériaux locaux
pour construire des routes, des

ponts, des maisons d’écoles, des
centres socinux, des cunaux d’ir-
rigation etc, et ce que ne peut
évaluer aucune mesure du syste -

me métrique, leur enthoustasme, |

Jeur bonne volonté et leur foal

en un avenir meilleur.

(e mouvement ‘communautai- -
re que s’efforce, dorganiser ra-
tionnellement ie Gouvernement
ast peut-étre «cla meilleure for-
mule capable de l'aider & résou-
dre a peu de frais les problemes
dordre divers qui. influencent
défavorablement les ‘conditions. :
d’existence de notre prolétartat.”
rurals.

Le jeudi 23 Octobre, dans. la
belle chapelle de Laboule mise
4 leur disposition par le R.P. Jn
Noel, se sont veums prés de 500
paysans appartenant a une ving
taine de Conselis Communautai-
res. Ils étaient venus, malgré une
pluie fine, par des chemins es-

carpés, de Duplans II, de Grenier

de Fessard, de Soissens, de Biron
de Thomassin, de Montague Noi-
re ete, etc. Ils étaient. venus
pour discuter pendant Louse une
journée leurs problémes avec les
techniciens du DARNDR (Dépar
tement de l'Agriculture, d
sources Naturelles eb du
loppeinent- Rural) et ‘du é
d’Organisation de la Vie-
le «SOVIR). Ces techn












“qui -parcourent le pays pour -par- “¢

tager leurs expériences. avec nos

populations rvraies ~;constituent ;

a. l'instar de celles du: Mexique, -

de véritables «cultural. missions». :’

ou, de- vraies -éééles. umbulantes —

comme - celles--.qu’on.’ appelait

dans le quotidien ¢Le Nationals, « Booker ‘I; Washington’ Schools:

portent: Yestampille d’un esprit
admirablement infléchi aux dis.

ciplines scientifiques- Ses’ brillan-

tes études, parucs dans maintes
revues étrangéres, Lui ont valu
. Ja consécration de diverses Socié
tés‘sayantes et d'Académies d’Eu
rope... - an . .
Te Professeur Frédéric § Ké-
breau, de son cété, dont le din-
cours sur la Recherche. scientifi-
que et technique en Haiti équi-
yaut a un manifeste, n’a-t-il pas










_-walablement -fureté dans Ics
_ghamps de-la génétique, de la ho:

tanique, de la phyto - patholog:
Pour faire’court: :le Dr
‘tor Neel, qui.








fait

‘on Wheels» qui ont tant
du

four J’éducation.. des noirs
Sud ded E.U,
Dans ces régions -d’ot: ts. vien-
nen t, Pérosion :constituaient
“Yun des problémes~-majeurs:> On
avait déboisé “1a of les “arbres
poussaient dru. On avait incen-.



_aié leg terres pour faire des jar- a

dite de vivres.2 A V’époque des
pluies, humus du sol s’en allait,
emporté par les torrents. Comme
Va: écrit Vauteur de Gouverneurs
de la: rosée.. des arbres coupés, disait le pa-
pa, le yieux bhocor, ils ont. coupé
jusqu’aux: calebassier

. ‘jusqu’aux Q

Professeury ‘Frish;* pionnier de. -

_ la". 'théorie et “des... méthodes
‘quia développé dang scs travaux.
des modéles dynamiques spécifiés
mathématiquement pour |’étude”



_.. dés processus économiques. ‘Frish.



[Le pilote d'Apollo 12, Alon Bean w’entraine & porter wn systéine de secours durgence se-
} lon que cela aura lieu au cours du vol dw 19 Novembre. :





Entre Paul VI

et Tito
CITE DU VATICAN (AFP).
Le Pape a envoyé un message
de condoléances au Maréchal 'Li-
te, Président de la République
Yougosiave, a Voccasiun du. ré-
cent tremblement de icrre de
Banja Luka. Le Souverain Pon
tife exprime notamment sa syin-
pathie pour les familles en deuil,
a la suite de cette nouvelle et dou
loureuse épretive qui alfecte la
noble Nation Yougoslave.
Paul VI.a envoyé également
un télégramme 4 |’Evégue local,
Mgr Alfred Pichler.
‘La Groix houge
fera parvenir

netrianduise
500 couvertures

aix..sinistrés: de Banja Luka.-

‘La Croix Rouge enverra égale
ment 1400 boites de lait en pou-
dre. Elle a4 ouvert un compte ché
que postal destiné 4 rassembler
des fonds pour venir en side aux
populations frappées par cette ca
tastrophe,

Par ordre du minisléere fran-
cais de V’Intérieur, une équipe de
sauvetage et de déblaiemenl de
la protection civile quittera la
France, ce soir, en avion, 4’ des.
tination de Banja Luka. .
— Cette Gquipe est forme de 19
hommes comprenant des marins-
pompiers de Marseille et de Sa-
peurs - Pompiers spécialisés de
la région, notamment trois mi-
neurs des houilléres de Provence.

TT



Le Dr Samuel Becket, Ga-
enant du Prix Nobel de Lit.
~ térature, Pu





de Monsieur



Respect des.

Haiti ala 3eme Commission
» de PO.

né en ‘1895 est: professeur ‘a: Oslo.
-Le prix est aussi ‘allé au pro-
fesseur Jan Inbergen né en 1903,
diplomé de l'Université de Ley-

~ den, :

Les .travaux de’ Frish et de In--

-bergen ont eu. une graude impor
tance dans la ~
. Développement Economique des
pays en voie de développement a
déclaré l'Académic. suédoise dans
un Communiqué. © :



La route du Sud
On.n’en parlera jamajs assez
en ce gens que les travaux, de
construction ou de reconditionne’
ment de cette route se poursui-

_ vent & ‘un rythme tel que ce_ré-

seau est appelé a devenir lune
de nos meilicures voies de com-
munication si ce n'est la route
nationale la filus confortable.
Comme on le sait, le ruban de
béton qui s‘étend déja sur de
nombreux kilométres et qui a lar
gement dépassé Gresgier fuit la
ime des camionneurs et des au-
tomobilistes. a
Le trafic des véhicules se res*.
sent d’ailleurs assez favorable-
iment de cel état de choses car
les camions revenant des_loceli-
tés- éloignées du Sud du pays
par exemple trouvent, quelqués
minutes apres Léogate, uue rou

jls-rencontrent -les facilités néces
saires pour continuer a -voysger
et arriver ainsi sans encombre &
la Capitale.



La Terre a tremblé
-en Yougoslavie .

BANJA LUKA (Yougoslavie)
AAFP)

we NET ig een

Une nuit glaciale est tombée
‘sur les ruinegs de Banja buka,
la ville de Bosnia frappée lundi
matin par un terrible tremble-
ment de terre. L'obscurité n’est
pereée que par Véclat aveuglant
des phares, et par Jes lueurs des
centaines de feux de bois, autour
desquels 49.000 ou 50.000 habi-
tants se préparaient a passer
une seconde nuit sang sommeil.

On a retiré des décombres 17
morts au moins et 660 blessés.
Avec les victimes du premier
tremblement de lerre de diman-
che apres - midi, le nombre des
blessés dépasse le milher. Des
morts, il s’en trouve sdrement
encore dans les monceaux de dé

* combres que les sauveteurs foul
lent fébrilement. Mais si le séis-
me de dimanche n’avait pas joie
presque tout le monde & la ruc.
on .compterait leg morts par mil
liers.

Des soldats, fusil chargé sur

Pépaule,” montent la garde de-
vant les vitrines défoncées ot de
vant la poste centrale.
- En longs convois, les voitu-
res qui roulent encore évacuent
les enfants, les femmes, les bles
aés. Des hépitaux de campagne
ont été établis sous :des_tentes.
On opére a ciel ouvert. La ville
na pas deau, pas d’électricite,
peu de médicaments, bientot
plus de vivres.

‘En approchant de Banja Lu
ka, on traverse des villages dé-

- yastés. Les faubourgs de la vil-
le ‘sont gravement touchés. Les
immeubles modernes ont le
mieux. résisté. Le centre est lit-
téralement rasé. Des bitiments
dont Yextérieur semble peu en-
dommagé, comme la Mairie, . ne
sont 4 lintérieur que des carcas
ses vides, of les étages se sont
- écroulés jes uns sur les autres.



N.U. |
ae 1
ple ét quwila suivaient los ensei-
‘gnements des Docteurs de la Loi.
Les Spartiates les éduguaient
dans des camps & Vinstar de pe-
tits soldats. Cette attention par-
ticuliére pour l'éducation de- la
jeunesse se congoit par le fait
qu’elle est la réserve de l’avenir,
c'est la jeune pousse qui croit et

vil’faut .toeujours surveiller
\ ‘arbre s’étende _ dans






















de Jeurs coliégues en





de la Troisijéme Commission.
Madame le.Président, et +
Honorables Collé ao









é- de,”
Vice, -. Présidente ‘et. rupporteur- ‘gré

armonie.. Ainsi 1’ont
i nOSancétres depuis des
res. 6b. si nous sommes
Thui-ce que nous sommes,
ce.A la ‘vigilance de nos
ous. ont faconné selon
et les..coutumes”. de,
a et-de leurs. -con-




innombrables
éen. A cette discipline
soumis. et joyeux, mal
res.provecantes et.

a inhérentes: & cet Age,
~pas Vanathéme sur. la-
plus “avancée. Les
altaient la sages-





















vieux:. li

planification .du ©

Ce

oN

M. YEHIEL ILSAR :
nouvel..Ambassadeur .d'Israel .
& Port-au-Prince est 1
attendu ce. soir . .

'... Le distingué Ambassadeur de
V'Etat’ d'Israel, M. Yehiel- Itsar
est atténdu ce soir a Port-au-
Prince. I) arrivera par le Vol d>
is Pan American venant de Kings
on. i

Il, vient d’ete accrédité a Port-
au-Prince, ft





Le notveau Chef de fa Mission |

diplomatique israélienne en Hai-
it vient présenter ses lettres de
créance a Président a Vie de.
a Reépubique, Dr. .Frangois DU-
VALIBR. *
L’agronome Moshe Kones, Chof
de la Mission Israélienne de Coo
.Pération Technique en Haiti of-

frira le mardi 4 Novembre une”

réception pour le présenter aux
officiels haitiens et aux membre-
du Corps diplomatique et Con-
sulaire. .

L' Ambassadeur Yehiel Usay au
ra déja présenté ses iettres de
créance.

Nous souhaitons ja bienvenue
en Haiti l'Ambassadeur Ychiel
Ilsar. | :

xxx

L'AVIATECA
reliera Haiti au Guatemala

.«-Dimanche est arrivé a Port-
au-Prince, M. Mario Castillo Si-
nibaldi, Directeur du Département
de ‘promotion et de ventes de la
ligne: aérienne guatémaltéque A
VIATECA.

Arrivé ici il a pris contact a-

1 g , vec l'Ambassadeeuy ‘du Guatéma-
te ot, du point de vue confort, |

la, Dr. David Tercero Castro qui
Ya présenté aux autorités hai-

_ tiennes intéressées 4- son projet
d'établir. un Bureau d’opérations
de MAVIATECA en: Haiti.

C’est ainsi que lundi, il a été
requ par le Secrétare: d'Btat du
Commerce et de !’industie,. Dr.
Lebert sJean-Pierre, en présence
de Ambassadeur

Castro.
Ce.matin, Be Mariu Cas







tillo Sinibaldi*” Vavion
pour le Guatémala; ous a dé-
claré ions soit,



” prises, ~
Haiti dans:-sen-
comprendra pour'tla-yégion Gua-
témala-Kingston-Port au~ Prince
Santo Domingo et San Juan. -

M. Mario Castillo Sirfibaldi a
Gté salué av l’aéroport Frangois
Duvalier, par l'Ambassadeur du
Guatémala, Dr. - David Tercera
Castro. . -

xxx

EN VOYAGE D'ETUDES

..Cé matin, par le Vol d’Air
Franee est partid pour New
York, Mie anick Louis-Jeune
gentillé fille de M. et Mme Oriol
Louis-Jeune. ~

Elle est partie en compagnic
de Mme-Marie Ange Comice qui

vient dé passer quelques jours de .

vacances ici avec ses parents ct
amis. -
Yanick est allée ¢
chimie & New York. _
Elle a été saluée a Vaéroport
Francois Duvalier pur scs pa-
rents, sa jofie soeur ‘Mona, ses
tantes Aimée Sarrazin‘et Bertha
Rogat et par bien d'autres pa-

tudier la bio

rents et amis, |
xxx .
. Par le méme Vol d’Air iran

ce est parti ce matin pour Miami,
le jeune Roland Vorbe, fils de
notre estimable ami, M. Roland
Vorbe et Mme née Bayard.
Roland Vorbe Jr, est allé étu-

dier & la Miami Military Acade- -

my.
i a été accompagné a Vaéroport
par ses parents, par ses cousins
et pay une foule de jeuncs amis.
xx x
xx x
DES EMPLOYES
D'AIK FRANCE
en transit @ Port-au-Prince
..Ce matin, par le Vol d’Air
France venant de Pointe-a-Pitre
via San Juan, se sont arrétés ici
pour la journée, Mile Claude
Barthou et Messieurs Jean-Jac-
ques Godec, Jean Vidon, George
Bechon,
Hs sont tous avec AIR FRAN

Claude Barthou q ui est
_terriblement charmante quand
celle: sourit est Hotesse de bord et
Jean-Jacques Godec, Jean -Vidon
et Georges Bechon sont «Ste-
wards». :

Tis -volent 4 bord des avion+
d‘Air France qui font les routes
de Amérique du Sud et des An
tilles.

Ils viennent de. passer quatre
jours 4 Pointe-a-Pitre et vent re
tourner demain & Paris. .

Tis ont déjeuné ce midi au
Restaurant Ile Rond Point et re
partent cet aprég midi pour Poir
te-a-Pitre. : .

xx x
LES PREPARATIFS
pour le succes du Bal Llane

.. Une activité fébrile est re-—

‘Marquée chaque semaine av Sans
Souci a Voecasion de la réunion
hebdomadsire des membres du
Comité dorganisation du teal
Blane de la Ligue contre le Can

"Ce Bal qui est le «Great Event
_ de la saison_d’hiver connait- avec
les-années uf succes croissant,

parce que les membres du Comité .~

dorganisation _veulent toujours
se .surpasser.

Leur:enthousiasme trouve tou-



jours son. “6cho chez les grands ~

commergants, sindustriels et fe

beau publi







se de:






nom 2X. la découverte.de certa’
affection



de la glande thyroide::








Vécola et dans’la: famille aspira
feline Oe RS







s ‘vieillards dt’ le “Jeune a.

aitien. :
“, Gette année le Bal Blane de la:



bre. Le - sue

itinéraire qui .

Ligue. contre le. Cancer aura ligu

Te

par AUBELIN JOLICOGEDR



tous Jes-amis dela Ligué:

Ces amis de la Ligue*se:
tent dans toutes les couhea’ de-.-
notre société. Ils aident la Ligue:
parce quwils savent qu’en agis-
sant ainsi ils renforcent [es -mo-
yens d'une Institution qui est: ap
pelee a venir aun setours des xi-
ches et des pauvres: sang aticune
distinction. Ug sayent qué c’est
de {effort ou de Vargent mis du
cété, :

xxx
LE DR KNUD LASSEN
‘eat repartt ™
«Ce matin, par Je Vol d’Air
Brance est reparti pour le Salva-
dor, Dr. Knud Lassen, Directeur
de lTAMRO 216 de San Salvador,
Le Dr. Knud Lassen qui avait
passé deux ans ici avec le SNEM
est actuellement avec le meme or
ganisme a El Salvador. I! vient
dassister au Congrés des Direc-
teurs du SNEM. II était salué-a
l'aéroport par le Dr. Volvick Ré.
my Joseph, par ¢ Dr 1. Pons par
le Dr. Frangois Milord, Chef de
Zone du SNEM, par le Dr. O'Con
nor, enthomologiste de I'AID, les
docteurs Willy Dicudonné, et
Georges Nelson, également du
SNEM.







‘ xxx
MARYSE SAINT-PIERRE
a épousé Roland Jean-Pierre
a Lansing

_ Nous avons appris avec plai-
sir le marlage de | Mille Maryse
Saint-Pierre avec notr2 jeune et
sympathique compatriote Roland
Jeua-Pierre.

_-daryse est la joi: fille de l'In
génieur Frangois Saint-Pierre et
Mnie. Elle a étudié le «Nursing»
a Ans Neri dé Rio, Elle a
été la premiére: boursiére
de J'Institut Lope de Vega
a étudier dans vette discipline.
Ene vavaiile aon. un hépital a
Qucrec us
. Roland est Je fils de M. Guéri
Jean-Pierre et sa femme, ne

“Ils se sont unis par Jes liens
du mariage le 25 Juillet 19€9. a
-10 heures du matin & Lansing,
_ Michigan. : a

<"Nots faisons des .voe%x pour”



le. parfait bonheur-e M. et-Mme -
Roland Jean-Pierre. ~ ,

x xX x a
TONY SAINT PIERRE |".
ET DYLIA LEGAGNEUR
se sort mariés & New York
Tony Saint-Pierre et Dylia
Legagneur ont choisi d’unir leurs
destinées par le mariage.
La cérémonie a eu lieu a New
York le 13 Septembre 1969,

Tony Saint-Pierre, fils de I'In-
yéeniewr et Mme Frangois Saint-
Pierre, est un vétéran de la Guer
:¢ du Vietnam. II travaille actuel-
lement comme bibuiothéca:re a la
Columbia TProueasting System
(CBS: New Yorks,

Nou. tcus asiercns a la joie
de leurs parents et faisons des
voeux complets pour le parfait
bonheur de M. ec Mme Tony
Saint-Pierre.

xxx
DIVERS

. Le Comité Noeliste orgzanis:

en aa Maison de Noel, sise au ter

minus de la Rue Chériez (Bois
Patate) tine grande — exposition
vente,

xxx

Mme Gisele Deéjean Daet-
wyler, charmante femme de RU-
DY Daetwyler s'est embarquér
ce matin sur le Vol d'Air France
pour se rendre & Fort Benning,
Georgie. Elle y est allée voir sa
jolie fille Miki quia épousé fe
Major Emmanuel Granado.

Giséle a 6té saluée a ’aéroport
par sa captivante soeur, Mme
Mimose Deéjean Légur, captivan-
te épouse de M. Gérard N. Léger
revenue le mois dernicr d‘un vo-
yage de deux mois a traverss
l'Europe, avec son mari qui a été
assister & un Conyreés de sa cam-
pagnie d’Assurances en Scandina
vie.

XXX
_ «Peter McKeown, de 1’Ate-
lier AIGUILLE D'HAITI de

(Suite page 4 col. 4

Onze haitiens
fagnent le Concours

Onze haitiers ont gagné des
miniatures .de- la tusée Saturne-
V et du Module Lunairca, cajeux
@un concours patronné per la re
vue mensuelle Actualités qui est
éditée par la Section Culi:relle
de VAmbas:ade Américaine Ce
concours consistait a présenter
un essai de cent mots ou moins
sur le théme ¢La signification
de la Mission Apollo-11 pour Vhu
manité.» Environ trois cents can
didats y avaient participé. ~

Voici, ci-apfes et par ordre’ al
phabétique, les noms des onze ga
rnants de ce concours :

Dieuseul Auguste, Ecolier, Pt-
au-Prince. . ‘

Charlemuzgne Richard
Ecolier, Port-au-Prince.

Gaudin Charles, Reporter, Pt-
au-Prince, .
Jacques Chéry,
-au-Prince. .

Virgile Desrameaux, . Saint-
Louis du Nord.

René Harris, Comptable, Port-
au-Prince. .
Mimose Israel, Ecoliére, Port- -
au-Prince..--

Gérard Noel, Comptable,. Port-
au-Prince. . : |
Sylvana Noel, Patissiére, Port
au erinee. ik: a

_ Nemours: Rigaud, Ex
table, -Port-att Puivice pert Comp .

Cadet,







Ecotier, Port-






















8
Nice
wr
REL LY

e PROBLEME ‘No. 898 FF.”

ed

y
B.

7

.. nétal... Qéne Je marchour

ble Avia view: :

8 — Podme — Abréviation mi
Htalre — Artlole arabe

0 — Un état lamentable

10 — Orochets — Pronom.

xxx
VERTICALEMENT —

I — Cesse — En forme d’ocuf
II —- Commercantes *



— Possédéa:, SRR
“Iv-— Accord parfelt;—. Ar.
ticle ~
. V — Trassées
1 -—— Petite fleur blucue... VI — Conjonction — Début
2 — Petite grenouille d’aération — Conjonction .
8 — Consonne doublée — VII -— En 6pelant : boire le
Bout de bois — Va de T’avant lait — Lac :
4 — Felles des mélodies jouées VIII — Ville de l’Asie Mineu
& la cornemuse ~ re — Cela — Article arabe
6 — Heros gree — Démons- IX — Remue violemment
tratif X — Faire tort — Vainguit

6 — Un pen deau.— Précieux. au Sud.
SOLUTION No. 891 F.- *

HORIZONTALEMENT VERTICALEM)NT.

1. Coeur;. Cou — 2. A . I. Caméristes — If. Opusecule
‘oir — 3. Muse; nille 4..Es;-n..— IIL. Eeaj Lange IV. Urée; E-
1 — 5. RC. (herser); Ailéy— vog — V. R.C.; Ne; Erre — VI.
.. lule; EE; En 7. Slaves; Ane, Envies; Ce Vil. Viole; Rus. _

— 8. Ténor; Rite — 9. Gergures. VIII. Colle; Air — IX. Oil; En-
— 10, Sue; Ees. tes — X. Urédinges * -



DUBONNET

SEES KL GEC OLAS ESERIES ORC LE ASERNS:
oO Ry oe ©

Ce






Sey Hea

EN. TISSU:GARANTI. BOUSSAC.




ne
on eh 5





(ta RaneT et SEE

a Perais.

~en vente

Exclusivité
Magasin «Le Soleil»

SE TROUVE AU MAGASIN

Le Soleil

-PROPRIETAIRE : GEORGES JAAR
CESS SOE ACCESSES CECE EEE EEE

La Banque Populaire
Colombo - Haitienne

AVIS

Déférant aux demandes réjtérées d’un secteur de la Presse
et d’un grand nombre de clients et d’amis désireux de participer

au Tirage de notre Prime Traditionnelle de Décembre 1969. pro-
chain, LA BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE
toujours dans le but de satisfaire sa nombreuse et bienveillante-
clientéle, annonce qu'elle accepte de prolonger la date des Con-
ditions de participation stipulées au paragraphe 1 de. son Avis
‘antérieur, jusqu’au Lundi 15 Septembre 1969.

Sans rien changer aux Conditions de participation déja exis-
tantes, les clients de Ja BANQUE POPULAIRE COLOMBO -
HAITWENNE, qui auront maintenu & leur COMPTE D’EPAR-
GNE un solde minimum de CENT DOLLARS & 00/100 ($100.00)
du 15 Septembre au 29 Décembre 1969 inclus, auront l’avanta-
ge de participer eux aussi, ay tirage de la dite PRIME.

Professionnels, Industriels, Commercants, Hommes d’Affal-. '
, res, Artisans, Travailleurs Manuels et Intellectuels, faites fruc
tifier vos économies et continuez & faire vos dépéts & la BAN.

QUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE, en vue d’attein-

“dre le montant demandé et. prenez votre Chance de gagner. la

Nouvalle et Alléchante Prime, cette année, sans bourse délier,
que yous offre votre BANQUE, toujours,,au- service du. Peuple
Haitien. | ‘
Port-au-Prince, le 29 ‘AOUF:1988.:
‘BANQUE POPULAIRE COLOMBO’ HAITIENNE
LA BANQUE: DU: PHUPLS AATTION,:..

7 — En-nolr.— Indlaponsa-.

Il — Tate, d’oaut = Direction

© pect du prochain & quelque race






é rqueoontp
nouveaux courints pone

Sous la dielés do nouvelles phi -
“losophios, les journos tondent ad Be
Hbérer do la tutolly de leurs des”
vanclora’ dont {ls repovasent les
concepts surennés bayés cur de
vieilles traditions et de théorles “
désuates...L’Age. mar..de. son..chté,..

Hité et sempblasda; considéyer «come |:
mie le petit enfant de la berceune,.

qui préfére les bonborssdJa.rat~.

son, Du choc deg,zintévéta: : nait
une rivalité says cesse croigsante,
qu® porte les plus agér & mécon

naitre les, potentialités. des plus. ,

jeunes et les plus.jeunes & s’insur,
ger. contre l’expérience, deg, plus
figés. Le, Concept du, Paternalis-
me antique, é6tant dépassd.en. rai-
son de l’émancipation..de la, jeu-.,
nesse se libérant.de l’empyige, dea;
parents, soit. par, les. voyages. d’6.,
tudes. & Vextérieur, soit. parle

service militaire, ou-la. conserip,.-. -

tion, Je monde. du..vingtiéma, sid.
cle basculé par les commotions...
de deux funestes. guerres. od .des..
millions de jeunes. sombrérent-

‘champ de récriminations de tou-
tea sortes.

Au fait, y a-t-il vraiment. un
foxsé entre les génératicus?

Pour ce qui-est-du- temps, les

jeunes d'aujourd’hui seront les -

vieux de demain. .Si;fossdsdL y: ay

. seules les differences ‘de concep,

tions en sont la cause et c’est
pourquoj, pour une meilleure com
‘préhension entre les hommes, il

_ slagirait d’arriver & une certaine,

planification- dans les formules
d'action et de pensée embrassant
les différents domaines de la vie

: con|emporaine.

Doi la nécessité d'une fusion

. plup, homogene des, esprits par Ur

ne’ coopération plus. sensible. en-

tre; les générations et. de l’éducas.

tion de ia jeunesse. dans. le res-
pect des droits de l‘homme..

En. Haiti ,depuis laccession &
la premiére magistrature de |'E-.
tat- de l’éminent leader des: mas-.
ses et de la nation, Son Excellen.

. ce le Docteur Francois DUVA. -

LIER, Président & Vie de. la Ré,
publique, la génération montan-

te est A méme. de jouir pleinement
‘des droits essentiels qui lui. sont

reconnus. pur la, Constitution de.
YEtat et les lois en vigueur.

L’enseignement gratuit: distri-
bué dans les écoles primaires et
secondaires lui inculque Je res -

qu’il appartienne et la fierté de
sa dignité citoyenne,

Lvetude de Vhistoire nationale
élargie pay.celle des autres pays,

~ gout en la débarrassant de pré-
‘jugés raciaux la pénétre de Vidéo

que toutes les races ont eu au
cours du temps leur apogée et
leur déctin et que la valeur de
‘homme ne dépend ni de sa cou-
leur, de sa. race ou de sa religion.
Des cours d’instruction civique
Jui donnent le sens des responsa
bilités et lui apprennent d’autrel



INT ERETO





eM

Pour la santé et

de

“aquon ot doa
ouverte, Ja, Joynegse,.on vue. de..

. dang,.cet, esprit, ‘dontriaide qui
reproche ik ia jéunesae.sa frivo- cnractérise’ les athldtes: A :quelques

POUR VOUS. SERVIR &
SAUVEGARDER VOS



eaute







In famillarisor ‘uvec len progréa
du, mondg..contemparain. Dos Or.
xanisations sportives of parna-
scolaires lul pormettent de déve-
lopper es facultés.. phygiques

pays quiils appurtiennent,: '
Pour mieux. Impressionner 1'es-

prit dezla:jeunesse..et cn ‘applica:

tion degsrésolutions ‘de Il’Assem. -
biée Générale,.ip célébrntion. des



NAIROBI: (AEP) |

La mjse,en.résidence surveilice,

Piging a:
ti d’op ao



feu dés samedicdansJa_ri
Kisumu rpeppiéexde, Luo,,
dont Odinga
tuent une, véritable. épreuva de
force entre, dui. et.le président..de
ja République... Jomo. Kenyatta,
chef du;Kamy.. (Kenya. African
Nationo), Union), .t. représentant,
éminent de, ]'Ethnia, Ki
Aneiden:

exnier,,ou..
ede... Lug, B’an, eat:
au Président. Kenyatta, témoigns
d'une aggravation, de;.la tension
politique, et. tribale.. au Kenya.
Cette tengion’ s’étajt. déja_clai-
rement manifestée lors de la l’as-
sassinat, en, juillet, dernier de
Tom MBoya Ministre de !’Econo
mie d’Ethnie lui et que les mem-
bres, dz. cette. triby.. affirmaient
étre oeuvre d’un kikouyou. Luo
et Kikouyou, dimportance numé,













19,,oule

rique A peu prea égale“s’opposent-

traditionnellement et leurg, rela -
tions se sont envenimées du fait
que depuis 1966, date @ laquelle
Odinga. 3’est- démis de la prési

dence de la République, il est de- :

venu -le chef de lopopsition en
méme temps que le porte p-role
des Luo. A la suite de )’assassi-
nat-de Tom MBoya lagitation en
milieu- kikourou s’était manifes-

tée par la pratique de serments se

crets qui lent ceux qui s‘y enga-
gent & une obéissance aveugle

- aux urdres de ia tribu. Cette pra

tique avait causé une vive inquié

tude au Parlement Kenyan,

La, sitpation, est encore, agen,
vée. par le fait qiOginga Odin
pa a été désigné il y @ un mois
comme candidat. de.son, parti, aux:
élections, présider,tielles, qui, doi. -
yent. avoir lieu dans, le courant
de l'année. prochaine. Sur. le plan
politique le chef de l'oppogition

représente. une, tendance, assez, du

re du sucialisme ct dans les mi-
jeux. gouvernementaux on assure





Zu

Se Pi pees

45. AVENUE. MARE: JEANNE
C/TE OE L'EXPQUTION



7

dings présidens.du.par..
s de jeunes ; is Renva: Pesplen.U.
dana Vaction, devient un.. vaste. nion» ot,;l‘ingtayration .du.couvre.
gion..du,

ve8t |e, chef...consti-,

prise,

——— :

TICKET AVION /BATEAY

RESERVATION OHOTEL
ASSURANCE. VOYAGE

% BUREAU
CLIMATISE











g uge
tite do -

mopt.mia,.on lumitre dans .das 6+)

mins.ona radiophoniques > et das

manifoptations organiséea A cot.

offet per le Goavernement hal -
tien. La jeunesse est par alnai
renscignte sur les différents or-
gunismea.des. Nations-Unies,-Jes dis,

positions do la Charte et les dé-°






.flgurit











1 ‘in. du Vingtis
me sitcle ob tantede progré# ont
GtG: rénlings par le, corveau® “le
Vhomme, la ségrégation raciale
encore dans .certaing |
points de ln Plandte et que, mal-”
gré les efforts des hommes de
bonne volonté en vue d'une dre de
réconciliation entre . les ‘peuples
‘du monde, homme est “reste un

elarations des Nationa Unies con Joup pour |‘homme:. Et VHistoire:

cernant lea droits de homme &.
travers le monde. ‘Cependant, an:

- raison méme du respect qu'fls pré
tiquent, envers les Instituti \
wa ‘“# rer a












des

qu'il. bénéficie du soutien
puisgances. de _1’Est.

x XxX .
NEW YORK (AFP)

La greve déclenchée par 147.
000: des. ouvriers. de Ja General
Electric, quatriéme.,-.-entreprise
_ ides. Etats Unis, est la premiére
' épreuya serieuse & laquelle le Pré

rsident Nixon ait a faire face, sur ‘

“le plan des salaires, dans sa lutte

‘pour. enrayer l'inflation. Pour le
. “moment, cependant, on ne pense

pas que la Maison Blanche inter-
vienne dans un proche avenir.

- . Ce mouvement,.des la fin de
la semaine derniére, a recu le sou
- tien de la grande centrale syndi-

eale. ATL - CIO. Les revendica-
.tions des ouvriers,, qui deman -
dent 10,7 pxp d’augmentation
Vannée prochaine, 8 pxp pour la
suivante et prés de 7 pxp pour Ja
troisiéme, tendent & prouver que
les syndicats redoutent et, que la

ment de l’ordre de 6_pxp-par an,
ne demeure vive dans, les prochai
_nes annees.,

Liattitude que le Président
udoptera & l’égard de ce conflit
sera. sans. doute une indication
sur,.la politique. que la Maison
Blanche mettra en oeuvre pour
tenter. de. faire respecter ses ap-
pels 4 la modération dans le do-
maine. des prix et des salaires.
En outre, les augmentations
qu’obtiendront ies prévisies de la
General. Electric ne manqueront
pas d’avoir une influence cur les
négociation salariales qui se roulerant Vannée prochaine dans
-Vindustrie automobile et les trans
ports routiers. La greve a done
une grande importance pour le
suecés ou T’échec de la’ politique
anti-inflationniste lancée par Ie
Président.

Jusqu’a présent, M. Nixon s’est
toujours abstenu =o d'imlervenir
pour faire annulcr on réduire par










TEL: |
3989-359!













-hausse des prix, quj,est actyelle-.

n’aura jamais changé tant que
Jesaffamés de-Ja.terre:n’auront
amis “cease de manger a, leur





les ‘chefs d’entreprises les hausses
de prix, et il est probable qu'il

-observera la méme attitude en

ce qui concernc les nugmentations
de sulaires. .Mais il -n’est pas im
possible que le retard que. cette

’ greve risque d’entrainer en ¢e qui

concerne les: commandes de maté-
riel spatial et de matériel ’militai
re destiné du’ Vietnam l’aménent
h agir. co, oo

x xX

BONN (AFP) -—

Le nouveyu cabinet fédéral ne
reconnaitra pas l'Allemagne de
VEst, communiste mais il consta

x

CAPITOL

’ OHUBASCO
“Entrée Gdos_ 2.50 et 4.00



Entrée ‘Gde 1.00 et 1.50

Mardi A 6h. ot 8h, 80...

Mercredi ‘A Oh. ot 8°80

CHUBASCO,..LE_ REBHI
Entrée Gdex "2.60" et @



CRIC CRAC CINE
Mardi & Gch. et 8 h. 16.

AMOURS CELEBRES
Entyég , Gdés -1.00 et, 1.50.

Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
LE RAFIOT HEROIQUE



‘De Luxe Auto Ciné
(DELMAS),

Mardi 2 7h. et 9 h.
LE COUTEAU
DANS LA PLAIE

- Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi 4 7 h. et 9 h.
AGENTS DOUBLES -
ET DOUBLES MASQUES
‘Entrée 1 dollar par voiture

CINE STADIUM.

Mardi (En permanence)
SUPERMAN CONTRE
LES FEMMES VAMPIRES

. Entrée Gde 6.60

Mercredi (En permanence)
LE REQUIN

EST AU PARFUM

Entrée Gde 1.00

tera qu’il y & deux etats sur le -

territoire d’une seule nation alle-
munde. C’est ce qu’a dégharé M.

Conrad Ahlers, porte parole du.

gouvernement de Bonn, & lissue
du conseil des Ministres, qu: a
mis lundi la derniére main. a la
déclaration gouvernementale dont
M. Willy Brandi aunnera lecture,
demain, mardi, devant le Bundes-
tag, i .

Dans cette perspective la coali
tion, ,sucialiste - libéral estime
qu'il n'y’ a pas de. possibilité de
reconnaitre la RDA comme un
état élranger, en droit jnternatio
nal. M. Ahlers a reconnu”™ que
des professeurs de droit de la
RFA iont exprimé “ Vopinion que
Vexistence de Geux états appar-
tenant a une seule nation était
juridiquement injustifiable. Le
cabinet fédéral ne partage pas
cette opinion, a dit M. Ahlers. .

Le porte parole du gouverne-
ment a défendu également Je nou
veau chancelier contre le repro-
che d’avoir déploré la déclaration
gouvernementale de merdi de -
vant le Bundestag en accordant
des interviews dans tous les- azi-
muts et em procédant & une infla

tion de déclarations &# la presse. .

M. Willy Brandt, a déclaré le
porte parole, estime qu'il convient
dattacher une trés graude impor
tance au dialogue avec les repré
sentants de l’opinion publique. 1
a cependant veilié & ne ricn réve
ler dans ces interviews qui pré-
juge le droit du parlement & étre
informé en premier des inten -
tions du gouvernement.



Une Pommade
souveraine contre
le Rhumatisme

Oh ! Voas tous qui souffrez
du rhumatisme ce mal fantaisis
te et en méme temps cruel. Uti-
lisez la pommade No. 16, du
pharmacien Sosthéne Geffrard,
Qu’est-ce que la pemmade No.
16 2? , .

Une association de l’acide sa
licylique du salicylate de mé-
thyl, du camphre etc. Cette pom
made donne des résultats remar

quables dans les ons de rhyuma

tisme ‘articulaire, aigu oy chro.
nique, entorse ete umatisan ts
essayez la pommade No.
pour avoir la santé synonyme de
bonheur et la joie de vivre.

Cette merveilleuse pommade est
en vente aux Pharmacies Muent-
Carmel, S. Geffrard et dans tou
tes les bonnes Pharmacies au
prix modique de 2 Gdes la boite.

ed.

eb EHD ED ED

CINE UNION
Mardi A G h. 16 et Bh. 15

L'ETRANGERE
Entrée Gde 0.60

Mercredi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
MISSION A HONG KONG
Entrée Gde 1.00



MONTPARNASSE

Mardi 4,6 h. 15 et 8 h. 15
LA FEMME DE PAILLE
Entrée Gde 0.60

‘Mercredi 4 6 h 15 et 8 h. 15
CASSE-TETE CHINOIS:
POUR, LE JUDOKA

Entrée Gde 1.00

CINE ELDOKADO

Lund a 6 h. et 8 bh. 15
LES, DEUX TUEURS OU DU
MOU DANS LA GACHETTE
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

ETES-VOUS .
MAL A L’AISE ?

Les nouveaux comprimés éliminent
la dépression. .
Nous nous seriions fous mal a Valse
de temps 4 autre; mais en fin de
compte les scientifiques ont décou-
vert les comprimés PRO-PLUS qui
rompront le cycie de In dépression et
vous redonneront une humeur égale
et un regain de confiance. :
Aujourd'hul méme achetez les com-
pPrimés PRO-PLUS .

pete td

5
of

SoD

Sas

oe ae

>

A-5
~

ms

g
a0

oe

4
i

>

toad

EP EP NED REPL ED

U7

Py

DEE DCD

a4
<>

tpt te ner

TRANSMISLON

oo

Spt

2
S)

< “DAVID BROWN
TRACTEUR DIESEL

POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE ,
HERSAGE, SILLONNAGE





_. EXCLUSI
MOTEUR DIESE
ROBUSTE — ECONOMIQUE

“DISPOSITIF EXCLUSIF «SELECTAMATIC»
| BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
oe CHASSIS UNIFIE
DISPONIBLE EN VERSION. INDUSTRIELLE.

Charles Féquiére &. Cie.

DISTRIBUT







Mardi A 6 h. et 8 h.
“et 4,00:

Entréa “Gdes: 2.56
Mercredi & 6 h, at @ h.,
SHALACO °

Entrée Gdes 2.00+ et 4.00



’



‘CINE PALACE |
Mardi a 6h. et 8h. 15 *

LES LIAISONS SECRETES
Entrée Gde 1.00

Mereredi A Gh. et 8 h. 15
KRIMINAL :
Entrée Gde 1.00 :



Drive in Ciné .
-" (DELMAS)
Mardi & 7 h. et 9 h.
LES QUATRE FILS
DE KATIE ELDER
Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi & 7 h. et 9 h.
LA FEMME DE PAILLE . '
Entrée 1 dollar par voiture



ETOILE CINE.
(PETIONVILLE)

‘ Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 86

COUP DE GONG
A HONG KONG
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Mercredi 4 6 h. 30 et 9 h.
MAYERLING
Entrée Gdes 2.50 et 3.00

CINE OLYMPIA
Mardi (En permatience)
«(Jour populaire)
L'EMPREINTE

FRANKEINSTEIN
Entrée Gde 0.60

Mereredi (En permanence)
BALLADE D’UN PISTOLERO
Entrée Gdes 2.00 —





CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM

(lére Impasse Lavaud) -

Mercredi a 7 h. P.M.
C.LA. MENE LA DANSE
Entrée Gde 1.20 -



CINE SENEGAL
Mardi a 6h, 15 et Bh. 15
F COMME FLINT
Entrée Gdes 1.00 et 2.00

Mercredi a 6 h. 16 et 8 h. 15
LES RACINES DU MAL

cea00






WN

MONOBLOQUE



Cherchea la asation correapondan! au jour de votre andy
’ dle Walssanoe et vows trouveres lea perepsotives aie.

ignalene lew autres pour dernuin.

hE

Droit de reprodustion totale ow partielle rdservé.
Cropricté King Healures Syndicaty — Kaclusivité

«LE NOUVELLSTE>

MERCREDI 29 OCTOBRE 1969 |

21 MARS AU 20 AVRIL: (BE
LIER): Influences contraatées.
Certaines activités sembleront dé
cevantes. .D'autres progresseront
heureusement. Gardez la balance
egale ct une pensée toujours en
éveil, -

21 AVRIL AU 2 MAL (TAU
REAU): Une petite aide, un pe-
tit service seront appréciés. Don
nez et vous recevrez largement.
Cette journée peut devenir chaoti
que, chargée de trop de taches.
Evitez ces extrémes.

22 MAI AU° 21) JUIN (GE
MEAUX): Certaines s tuations
evolucent, les conditions chanyent,
Suivez le mouvement. Exprimez
intelligemment votre opinion
mais avec. discrétion.

22 JUIN AU 28 JUILLET
(CANCER): Défendez- vous con
(re dea tendances hostiles et ds
ra'sonnables. Ces traits neatifs
domineront en de nombreux sec-
teurs munis n'influecront Das
sur vous si vous gardez vatre
hon sens.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Liamcioration des rele
tions entre des factions adverses,
ie calme aux heures normales ou
difficiles sent - partic aliérement
favor'sés. Evitez l’instabilité et
Vimpétuosité.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): La journée
vous attend. Etudiez d'abord la si
tualiun et les tendances. Un iiau
vais virage causerait un échee et
un ben vous placerait favorable -
ment dans le peloton de téte.

24 SEPTEMBRE AU 28 QC-
TOBRE (BALANCE): Lisez les
conrejls & ceux de la Vierge: vo
tre conjonction esl aemblable. En
plus, de la réserve, du calme, de
la patience envers ceux qui sont
moins favorisés que vous. Suyez
caimme et assure.

























ps

Ne vous faites plus de souci, pensez seulement
au CONFORT, a la SECURITE,

ala DISCRETION que vous procure

PROSAN D'HAITI §.A.

Voici pour votre confort, les serviettos
hygiéniquement préparées, super - absorbant
et répondant-aux possibilités de votre bourse.

EVE et SANS - SOUCT
plus frais, plus confortable,

EN VENTE PARTOUT.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM..

BRE (SCORPION): Visez le
meilleur et donnez ce qui en vous
vst excellent. Vous connaitrez a+
lors une journée agréable ét uti-
le.

23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE); Ju-
piter favorable, Avec vos seules
forces vous pouvez aller loin et
aider le voisin avec calme ét con
fiance. Aiguisez vos dons.

22 DECEMBRE AU 21 JAN-
VIER (CAPRICORNE): L’exten
sion de votre mervellleuse géné-
rosité et votre volonté daider les
malheureux vous donneront des
avantages et des satisfactions dds
maimtenant, Les résultats vous
plairont. t .

21 JANVIER AU 19 FE.-
VRIER (VERSEAU): La posi -
tion d’Uranus stimule le meilleur
de votre personnalité. Ecartez
ddutes et crainte de l’échec que
vous soyez attelé & une tache an-
cienne ou que vous
une nouvelle,

20 FEVRIER AU 20 MARS. &
Les tardifs ne rat B

perdu. @
tét- vous #

(POISSONS):
trapciont pas le temps
mais si vous démarrez

n’aurez pas a vous bousculer, Pre.
nez vos proklémes ” dans leur, or-

dre @'importance et soyez, diligent, :

dans votre effort.

SI VOUS ETES NE.AUJOUR, &
Votre fin jugeyient, vo- §

D’HUI:
tre ardeur au trayail sont tou, -
jours. trés recherchés.

de ceux, qui prafitent “deg progres.

que les aptres. ont ‘fajts-dans_ des §
secteurs nouveaux et par des tee §
tiqges nouvelles. La musique, les §
le dreasage des animaux,
les soins & donner aux entfan‘s @
convienncnt A vos quelités. Vous
aurez tendance & vous surmenez, &
& Gtre négligent concernent votre
régime et vos exereices physi - §

sports,

ques. Frenez garde.

lus agréable.














M/V «LAYLA EXPRESS,»

M/V «WILLIAM EXPRESS,
M/V «AURRERA»

M/V «JOHNNY EXPRESS,
M/¥: «WILLIAM EXPRESS)



M/V «JOHNNY EXPRESS),
TAMPA, FLORIDA
M/V «LINCOLN EXPRESS),

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

ie! NSSASSRANANANY V4



en préparie? Earoerenxors



Vous étes @

POMMES: DE TERRE PAR -
MENTIER,— Préparer un ha
chis, Préparer auasi une: moelleuse
purée de pomme de terre. Dans
un pyrex beurré, mettre alterna
tivement, une “couche de purée, u-
no de hachis, | juaqu’a. renplir ‘le

Le Livre. de. Cuisine de Niniche

ae

8h: A.M. a.4h. PM,

Le Samedi, de 8 h. 4 midi, les. jours de féte |

excepté..

Pour tous autres renseignements: adressez- -
vous. a. Ja. Direction. de cette. Compagnie. :
Truman, Cité de l’Exposition: prés.du: Théatre.

de Verdure.

Pépeque- des

par. NINICHE

P

Avis’ aux: Commergants
' dela Place

ul est. porté.a. la. connaissance- des. Etabliese-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met.a leur. disposition ses chambres
froides et freezer, tous les jours’ a, partir de

fe

)
J DUCO.
a PAge.de ’Espace.
Pour étre.

des fusées;. votre voiture
doit: étre resplendissante.
Elle. le. sera. quand: vous.
Vaurez: passée au VRAT
DUCO,. le DUCO

maulo;_ torminer> par.
Saupoudrer de. fromage- rfipé) de

chapelure et parsemer de petits

‘la purée, -

tas de bourre. Faire gratiner au. :

four chaud ct servir. ‘ivee june,
_8auce tomate.

se vend: dans. toutes les. libratriar.

Ave.

adaptée a
satellites et




authentique garanti

a

_Voy..75=
Voy. 35
Voy. 67:
Voyi:2
Voy. 76
Voy, 68*
Voy..77.
to

Voy: 14.

Place Geffrard No: 117
Etage Buildings

par la signature.

Dupont de Nemours:
| lesenl. VRAI DUCO: :
pour, voitures est en vente i

“ yequi se trouveraient dans des ré-

la;

D’ AUTOMOBILES.



Ostebre 2, 1969.
Qetobre 7, 1969
Oetobre 9, 1969
Octobre 14, 1969"
Oetobre 1; 1969

- Ottobre 24,-1969

- Octobre 31, 1969

SANTO DOMINGO; DR.

Ortobre, 14 1969

ROGER\SASSIN E

rank MARTIN:
ely +3182,







































































TOUTIE, Ewa MMENE 00
ANNE ALA CUISINE oun


















(EXTRAIT)

Arréte::
Article ler.— Les usagerg du
systéme de distribution d'eau: po.

. table des villes.de .Port-au-Prin
ce at de Pétionville sont: soumis-

, aux, classifications. gyivantes en

S deux (2) premiéres sont
Mm sées en deux (2) catégories (I-a,

BR Broupées chacune en 38




5 re en quatre (4) catégories (IYI-
x A, II-B, II-C, III-D).











‘ -d‘eau seront rangées dans la clas

, > gidences

jourd’hui mame,
f bh

& II-B,
leurs activités professionnelles-et
ede leurs.

‘ques :

. Pidement toutes
= leurs, c'est bien DOLOROSTAN.

| Arthritisme:.. gontte: (iJ élimine -

. fonotion.. des. résiiltats: du récent
: iene éffectué par la CA

a) Résidences privées : Les
résidences privéegs sont réparties
en quatre. (4) casses, compte te
nu de leur valeur. marchande et

AS de Vutiligation qui y est faite de

eau potable:
Classe I Constructions de G.

| 25.001.

- Classe II Constructions de G.
5,001.00 & 25.000.00
. Classe III, Constructions de
G. 1.251.00 & 5.060.00
Classe IV Constructions: de a
partir de 1.250.00 et au-dessous
b) Industries : Sous le nom

H d’Industries sont. groupées. 1é3.en
m treprises de
& d’assemblage dont l’ean est un

transformation ou,

élément essentiel de production
ou un adjuvant nécessaire A la
production,

. Elles sont réparties en trois. —
(3) classes (I,II IIT)

dont les
divi-

I-B; II-A, II-B) et la. derniére
en trois (3) catégories (III-A,
TlI-C), compte - tenu de

capacités. économiques:
respectives. es catégorieg I-A,
I-B et H-A sans. étre. limitatives,
comprendfont notamment les fi-
latures, brasseries, glaciéres, tan
neries, fonderies, savonneries,
huileries. C e t t e énumération
n‘est ._pas limitative,

ce) Hiétels et Stations de Ga
zoline : En raison de Vi'mportan
ce de’ leu consommation d’eau,
Jes hétels sont groupés en qua-

tre (4) classes (I, II, III, IV) et §

les stations de gazoline en deux
classes selon qu’elles sont pour-
vues ou non d’un systéme de la-
vage.

.d) Entreprises Commerciales
— Ecoles Privées : Suivant leur
importance, les entreprises com
merciales et écoles privées sont
classes
dont les deux premidéres sont di-
visées en deux catégories (I-A,
I-B ect I-A, II-B), et la dernié

Les en
treprises & forte canaommation
se I notamment les hépitaux pri
vés, les casinos.

e) Bateaux et Camiona - ci-
ternes : Lea biteaux et camions-
‘elternes: pour leur approvisfonne

“ment forment une classe spécla- f

le, Il en est de méme des piscines
ou installations non
pourvues de compteur.
f) Administrations

Ecoles Publiques
Organismes Autonomes : Les ad
ministrations..publques. et écoles
publiques font chacune

Publi -

“Avis Matrimonial

Je, soussigné; Mr.

néral et
culier que je ne suis plus respon
. sable des actes. et actions de man
‘-&pouse, Mme Sylveus FELIX,
née Marie Renéa DEMORNE

pour cause ‘d’abandon du toit ma:

rital et de. mauvaise -vie en: at-

tendant qu’une: action-en divor-

ce lui soit intentée sous peu.
P-au-Pce. le.24 Octobre 1969
, Mr,-Sylveus -FELIX,

t
' Us -reméde nouveav:

, @t souverain contre
“‘Jes:douleurs:

Un mésicament puissant et
dnoffengif..faisant::disparattre re
sortes da dou-

Vacide urique), rhumatiame arti
culaire aigu, rhumatisme chroni
que, rhumatigme: goutteux, seiati

; coliquas; ~
" Toutes les douleure~ provoquées

par ces affections disparaissent
. devant DOLOROSTAN., .
“DOLOROSTAN - . .
* gherchent. non: seulement’ & faire. -
disparaitre les manifestations de- —
la maladie mais aussi A en dé |






Les: pillules:

truire. Ja cause, . 4

Ne continues . plus a. souftrir
inutilement : il y a> maintenant
les. EodogmaN “DOLOROSTAN. DO-
: agit: -vite~.—
on idang ie contient: |
cun “produ

“ne
Demandez - DOLOROSTAN Au
__En vente dan




Yobjet

Sylveus of
FELIX,. informe Je public en gé §}- .
Je commerce en parti- “SHesmaramaitn

aue, hydrathrose, arthrite sdche,
hépatiques, ... gravelle’

CLigs
: “aus.

d'une. classification spéciale. Il
en est de méme des fontaines pu
bliques. Cependant les institu-
tions. autonomes dé l’Etat. forme
ront. une catégorie spéciale.

Article 2.—.Les tarifs’ d’abon
nement d’eau seront payés sui-
vant! la consommation qui peut
en étre faite, laquelle pourra &@-
tre: mesurée et contrédlée au
moyen des compteurs installés
chez les usagers.

A) RESIDENCES PRIVEES

Classe 1—. Tarif de base mi-
minimum de Gdes 10.00
consommation mensuelle jusqu’é
45 métres cubes.

Paiement de 1 gourde par mé
tre cube supplémentaire.

Classe IJ.— Tarif de base mi.

nimum de Gdes 16.00 pour une:

consommation mensuelle jusqu’A
40 ‘métres cubes.

Supplément de Gdes €.75 par

métre cube pour les 10 suivants.:

Au-dela, supplément de 1 gour
de par métre cube.

Classe IJ Tarif de ‘base
nimum de. Gdes 25.00 pour une
une consommation mensuelle jus
qu'a 40 métres cubes.

Supplément de Gde 0.75 par
métre cube pour les 10 ‘métres
cubes suivants,

Au-dela, supplément de 1 gour
de par métre. cube.

Classe IV.— Tarif de base mi
nimum de Gdes 6.0C pour une
consommation mensuelle jusqu’a





















et les &



















40 EJ (16")






Hy DE:TABLE

DE LUXE



BPLAMPE DE
CHEVET ETC.

GRIL CHROME

‘ pour .



VENTILATEURS ©

WELECTRO SUPER



-MONTRE INCORPOREE -
â„¢ TIMER l2 HEURES

Lit OFFRIR UNE TRANCHE . WEL GEN-) 7
DE.GATEAU AU Tr Views ov
CHOCOLAT. MONSIEUR ! 7

40 métres cubes.

Supplément de Gde 0.75 par
métre cube pour les' 10 métres
cubes Au - del& supplément de
Gde 1.00 par métre cube.

B) HOTELS

Tarifs de base minimum de
Gdes 250 jusqu’é 1.260 miatres
cubes de consommation.

' Tarifs de basé~ minimum . de
Gdes 150 jusqu'A 750 métres cu
bes de consommation.

Varifs de base ‘minimum de
Gdes 100) jusqu’i 500 métres- cu
bes. de ‘consommation.

Tarifs ‘de base minimum ‘de
Gdes 50 jusqu’A 250 mé@tres cu-
bes de consommation et Gde 0.20
par métre cube pour.toute con
sommation supplémentaire.

c) ECOLES PRIVEES — EN
TREPRISES COMMERCIALES

‘— STATIONS DE GAZOLINE

ET INDUSTRIES.

Avee un ‘minimum égal aux
prévisions: du tarif~ forfaitaire
prévu en appendice™ partie inté
grante de lArrété, les écoles pri
vées, entreprises commerciales et
stations de. gazoline sont assujet
ties A un tarif de Gde ¢€.20 par
metre -cube d’eau toutes les fois
auv’&- raison de 20 eéentimes par
métres cubes - leur’ consommation
excéderait les prévisions tarifai-
res. v4
t

D) NAYIRHS ‘ [BT CAMIONS
—_ CITERNES. - a

Les navires et. camions-citer-



DE

VOIR TOUT DE SUITE

®

LA PHOTO QUE VOUS AVEZ PRISE’
CEST PASSIONNANT, C'EST EXCITANT
CEST UN PLAISIR. AUSSI DE LA MONTRER'
DE LA GARDER OU D’EN FAIRE CADEAW.
CE PLAISIR ON LE, PREND

AVEC

POLAROID
AGENT DON MOHR SALES: CORP

oe SUP ped

FULL AUTOMATIC OSCILLATION








SOCLE SUR BILLES ETC...








| Ae SENT. EXGLUSIF :

Continentae

EMMANUE L

nes paierbnt une ftaxe~de Gder.~







ed iferents



COMMUTATEUR 4 TOUCHES PIANO ,

Y
4 VITESSES REGLAGE PAR TRACTION

Tre






a, d'eau

5.00: par métre cube d’eau regue.
Article 6.— En attendant l'ins
tallation de compteur pour les
classes considérées en vue d'une
meilleure perception de la taxe
d'eau, le tarif d’abonnement men
suel sera appliqué conformé-
ment au tableau publié en ap-
pendice & partir du ler Janvier
1970. Il est toutefois réservé aA
la CAMEP a son gré et méme
en cas d’inktallation de- comp-
teur, le droit d’exiger les paic- -
ments d’abonnement d’eau sur la
base dy tarif le . plus adéqudat,
compte tenu de l'importance de
Yentreprise, de sa consommation
réelle et de l'utilisation “faite de

"eau potable.

Article 6— A Voccasion de
tout établissement d’une prise,
Vabonng acquittera préalable -
ment & V’exécution des travaux,
les montants des devis d’installa
tion préparés par la CAMEP. IL
fera en méme temps a la CA-
MEP le dépét d’un cautionne-
ment égal au montant de trois
(3) mois d’abonnement pour les
résidences privées et a deux
mois d’abonnement pour toutes
legs autres classes, suivant les
prévisions de l'article 5 ci-dessus.

A Voccasion de toute deman-
de de suppression, toutes va~-.
leurs dues 4 la CAMEP devront
étre préalablement acquittées.

Pour tout rétablissement aprés
suppression, d’une prise sur. de-
mande,. labonné est assujetti a
une taxe de Gdes 10.00 ou au
paiement d’un devis selon le cas.


























































VENTULATEURS. DE BUREAU
Futl AUTOMATIC OSCILLATION



VENTHATEURS (\6" 20")
Bi arexiades ,

















PALES METALLIQUES:





AMI BROISE.

405 BOULEVARD! JEAN-JAGQUES .DESSALINES

















VIVE LE PAPE
CITE DU VAT@RAN (AFP) .

Au terme de ce aynode, jo
in vive te Pape, vive Paul VI
a déclard, lund! galr a PAL RP.
M. Nicolda ‘Rontworowskl, délé-
Kué de |'Aasoctation Catholique
Polonaise d'extrdine gauche.

M. Roatworowskl eat venw sol
vre tos travaux du aynode com-
ino Jodrnaliste, Son arsoclation

compte, précive-t-il, 10.000 mom
bros innerits. Ello soutlent, sur
de nombreux points, le gouveorne
ment de M. Wladyslaw ‘Gomulka,

Jo dis vive lo Pape, a-t-il ré
pétd, car son action personnelle
a nidé cnormément A dégager le
concept de colléginlité, appelé a
avoir une influence profonde sur
la vie de l'Eglise.

Interrogé sur ]'Assemblée Eu
ropeenne des prétres (qui a cri-.
tiqué vivempnt le caractére jugé
réactionnaire de l'Eglise actuelle,
au début du synode et diffusé
un petit livre rouge intitulé: Li-

hérer I'Eglise, pour. libérer Ie
monde),- M. Rostworowski a ré
pondu: Les prétres contestatal-

rse sont des cléricaux. Ce n'est
pus parce qu’on libérera VEglise
que Je monde sera libéré. C'est
li notre tiche, celle des lates.
L’Eglise doit définir Ia doctrine
et la morale.
xxx
DU SYNODE
DU VATICAN (AFP) —
In déclaration finale du sy-
node extraordinaire des Evéques,
adoptés aujourd’hui a lunanimi-
te, répond positivement au dis-
cours de cléture de Paul VI, es-
liment les observateurs.
Elle confirme l'attachement
VEglise au double principe
de primauté et de collégialité,
tel qu'il a été défini par les con
ciles de Vatican-I et de Vatiacn-II.
C'est une commission spéciale de
trente théologiens qui est char-
xe désormais d’approfondir ce
principe.
Les peres synodaux invitent
le Souverain Pontife & ne pas
tenoncer a son office de ‘pasteur
universel. Mais dans les voies, ils
souhaitent que le Pape, sans con
trevenir a sa primauté, veuijle
accepter la collaboration des E-
véques, surtout quand il doit exa
miner les questions les plus im-
portantes de I‘Eglise et préparer
de: déelarations de caractére doc
trinal et disciplinaire (comme
par exemple |'Encycliquae Huma
hac Yitae sur la régulation des
Thussances},

A ve propos, le Pape n’a four

BILAN

Lf
CITE

de

nm uucune indication dans son
discours dhier. Mais il s’est en
page a méditer et, selon une
Seurce proche du synode, & don-

ner une réponse aussi rapide que
pessible sur cette question et
sur les autres qui sont rassor-
ties du débat. Certains estiment
deja que les réponses pourraient
sortir sous forme d'un motu pro

STING Nae
oa we

poems OOM AMIEL ee a
UIP SEL

- ME OMAatiC

— QATANtIC et fe
aes

ROAMER WATCH CO.SA
4500 SOLEURE/SUISSE

R. H. CARLSTROEM
Agent ‘Officiel





Babygram

Je suis arrivée hier, & Jac-
‘mel, par transport spécial, en la
maison de papa Pierre (Mendes)
et de Maman Yolande. Le voya-
ge a Gté long, 9 longs mois. Je

suis une petite fille. Je me por-
te. tres bien ainsi que ma meére.
Je faia la joie de tous mes pa-
rents, & toug les degrés.



_ Avec:



AU CAPITOL

Du Lundi: 27 au Mercredi 29 Octobre 1969
a6 Hres et 8 Hres 30

Chubasco
Richard Egan, Susan Strasberg.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

prio a Pétude duquel fl wattuche
rait prochainement

St Paul VI a:annoned hier que
lo synods sara ysunl — tous
doux ans ot aura’ un Svorétariat .
Permanent, dl n’'avpas soulové In
question, da lui accorder des pou
volrs délibératifa gt | -non plus
sevlament ‘conaultatifa, comme [a
valent demandg plusieurs padres
au début dos travaux. L’affatro
ne fut toutefols pas reprise au
cours dy synode. Nombre d’Eva
ques ont estimé que Vintérat gé-

néral de l'Eglise pouvait, ne pas .

toujours coincider avec les déci-
sions de la majorité d'une Assem
blée restreinte | d’'Evéques.

En fait, la ‘question n’a plus -

une grande importance. Le syno
de qui s'est: terminé -pratique-
ment aujourd’hui a montrg que
de simples congeils des Evéques’
deviennent des décisions dans les
l.mites fixées par la prudence du

Pape.
ZxExX-

NEGOCIATIONS — VIETNAM
PAS DE SUSPENSION

DES POURPARLERS

DE PARIS

PARIS (AFP) —

Les rumeurs. de suspension
des pourparlers qui ont cireulé
ees jours-ci & Saigon sont sans
fondement, affirme-t-on a la dé
légation de Ja République du

* Vietnam (Sud) @ la conference.

de Peris. On ne s’attend cepen-
dant pas .& grand chose de la
prochaine séancée jeudi, ajoute-t-
on de méme source, étant donné
le ‘raidissament. de Tattitude
communiste et les récentes dé-
clarations des Grandes Puissan-

~ces Communistegs annongant l’o¢

troi d’aide économique et mili-
taire & Hanoi pour parvenir &
la victoire totale.

On souligne par ailleurs, que
Me Vung Van Bac, membre de
la délégation Sud-Vietnamienne,
qui vient de voir mettre fin &
ses fonctions de conseiller juridi-
que A la Présidence du Conseil,
reste toujours membre de la dé
legation. Me Bac avait été nom
me 4 titre
conseillers de l’ancien Premier
Ministre, M. Tran Van Huong,
an méme temps que six’ autres
personnalites, rappelle-t-on a
cette delégation. Ces conseillers
mon remuneres, dit-on de meme
source, ne s‘etaient jamais réu-
nis ensemble et, en supprimant
leurs fonctions, le Géneral Tran
Thieu Kmem, actuel Premier
Ministre n’a rait que régulari-
ser un état de fait,

xxx

Les Etats. Unis
incitenc israel a la
Circonspecu0n

WetomuvGauIn (LED)

Le UVepartenient d'etat a indi
rectement mis israel en garde
contre toute déciaration suscepti
ble d’accroitre Ia tensiun au Lt
ban.

«C'est le genre de acc'aration
qui ne facilire pas jes choses», a
ueclaré, vendred), §1, Robert J.
Mc Closkey, porte - parole du Dé

_ partement a’Etat comme on Vin

lerrogeait sur la reaction des E-
tats Unis relativement a une re-
marque faite par le Vice - Pre-
mier Ministre d’israel, M. Yigal
Allen, a Tel ~ Aviv.

M. Allen aurait décare gue
«ton pays ne resterait pas inadi-
férent’ si le Gouvernement de Bey
routh était renversé par des for-
eos étrangeress, ou ‘bien «si un
changement pour le pire surve-

nait dans le statu quu de ce
pays.>
M. Mc Gloskey n indiqué que

des représentants du Gouverne-
ment américain conferent actuel
lement avec les Gouvernements
britannique et francais et avec
ceux du Moyen - Orient au sujet
de Vévolution de Ja situation au
Liban.. En attendant, d’autres of
fieiely uméricains s'inquiétent que
«des déclarations pessimistes,
dof qu’elles viennent, ne soient
faites car elles ne peuvent qu’ac
croitre la tension au Liban.,
xxx

OTTAWA (AFP)

M. Mitchell Sharp, Ministre
canadien des Affaires Etrange
res se rendra du 9 au 16 Novem-
bre successivement en Iran, en
Taracl et en République Arabe U-
nie, annonce-t-on of ficiellement
lundi & Ottawa.

M. Sharp effectuera ces visites
& Vinvitation des Ministres des



Messe de Requiem

Une messe de requiem sera
chantée & la mémoire des Ames

personnel, l'un des _

Atfulros Etrangdres de con pays,

il sera A Téhéran sles 9 eC 10 No

veinbre,
en Républiais Arabe-Uniie les 15

et 16 Novembre.

Ce yoynge, Indique-t-on, va por:

mettre mu Ministre canadian de
discuter de quostioris ~
commun ot d’oxaniner
des problimes du Moyen Orlent:

WAS sHINGTO ON — * AFP, dua So-
clété Inter Américaine do -Presse

a commencé lundi sa “2bame As-'

sembléo Générale dans -cotte . vil-

le,
Le discours d’ouvorture a été

pronorté par 50n président -M.

‘Tom
dien El Mundo de San Juan, Por

to Rico. .

suR LA Sdobesmarion

DE LA JEUNE SOPHIE
SOISSON AFP—Les ‘parents de”
Sophie Duguet Yenfant de’ 3 ans
séquestrée vendredi & Soisson con
tinue d’attendre. d’avis du.ou des.
malfaiteurs pour, payer les 180.
000: dollars exigés* comme: rancon. ~
” La police,A. qui le pre de So.
phie a demandé de ne pas inter-
venir tant que ‘l’enfant se trou-
ve encore en danger a établi un
posta dans le voisinage de-la lo-
calité de Vie-Sur-Aisme. Aucun a
gent ne rode autour de la maison
des Duguet. Un médecin se tient
pres de Mme Duguct, ‘enceinte
depuis quelques mois.

Enfin dans la nuit d’hier la pe
tite Sophie a tt: retrouvée saine
et sauve et la police a ouvert son
enquéte: pour découvrir les nu-
teurs de cette séquestration qui
ort touche ia rangan cxigée, ¢

xxx

LES ASTRONAUTES A
BEY ROUTH
NEW DELHI, AFP

Les }rois astronautes améri-
cains.“Ncil Armstrong, Edwin
Aldfin, et Michael Collins, sont
arrivés cet aprés-midi.& Bombay,
accompagnés de leurs épouses.
C'etait la 19@me escale de leur
tour du monde. Ils ont été ae-
cucillis ‘4 laéroport par M. V.
P, Naik, premier Ministre de
VEtat de Maharashtra dont Bom
bay est la capitale. Vee récep-
tion a été organisée en leur hon-
neur, en présence de M. Kenneth
Keating, Ambassadeuy améri-
cain 4 New-Dehli. Ils ont ensuite
parcouru la ville sous les accla-
mations, en voiture découverte.

. xxx .

A PROPOS DE La FRONTIE
RE ALLEMANDE
BONN, (AFP)

Le gouvernement fédéral’ alle-
mand devra étre prét a négocier
au sujet des problémes vecem-
ment évoqués par le chef du par
ti -communiste polonzis, M. Go-
mulka, et par le min‘sive des af
faires étangeéres de Pologne, M.
Jedrychowski, a déclaré M. Wil-
ly Brandt dans une interview ec

cordée & I\‘hebdomadaire Der
Spiegel. :
Le nouveau chancelicr de ta

RFA a ajoutée, & propos de ia li-
gneoder-neisse que des mesures
pour’le tracé de la frontiére al-
lemande ont déja eté prises dans
une autre direction, sans préju-
ger le réglement devant interve
nir au moment de la signature
d’un traité-de paix, dans l’esprit
des accords, germano-ulhiés. Cette
allusion puurrait se rapporter
cstiment les obrervuteurs a& lac-
cord franco-nillemnnd quia per
mis en 1957, lintggration de la
Sarre aT Ademapie
- Mais M. Bandt ne s’est pas expli
qué plus clairement.

Le Chancelier a d‘autre part
souligné que le parti chiétien-
démocrate irait vers un échec s'il
voulait manifester une opposi-
tion totale vis a vis du nouveau
gouvernement = social-démocratc-
libéral. Je puis trés bien imagi-
ner, a-t-il dit, des situations ot
je pourrais étre amené a deman
der conseil 2 mon _ prédécesseur,
Vex-chancelier Kurt Georg Kie-
singer. La situation est différen-
te avec le Président des ehré-
tiens-sociaux bavarois, M. Franz
Joseph Strauss.



Centre Médical 27,
Chemin des Dalles

Conférence du Mercredi 29 Oc-
tobre 1969 4 8 hres P.M.

«Informations sur:le rein ar-
tificiel» par le Docteur Claude
Nazon. } LE ane |



Pas un seul Centime a Dépenser

de Mr. et Mme Thomas Sainton ;

ge Mme née ‘Paulette Apollon
Je Vendredi 31 Octobre & 6 hrs.
am. en la ‘Basilique Notre-Dame
recommandée par Jeur fille Ma-
rie Thérése Saintonge.

Ce présent-avis tient lieu d’in
vitation aux parents et amig des |
défunts. .

, Le 28 Octobre 1969






C’est un Cadeau °

C'est une occasion que personne ne devait. manquer.
Aivoir une voiture neuve sans débourser un centime—

Devenez un client en Compte d’Epargne de la BCH
\ } a .



AER ECH NIT HEIETEN TENE Ie ION Te

on Taynal tea 12/04 18 at

WVintérdt ~
cortaing ~

Harris, directeur “du Quoti- .

fedérale, |

induatelot -aneplentn il
nonawolmy dda: Rue dew ronte
Forts out Yopart! co matin pour
‘daw Ktula- Un » Ila été AovOnIpa-.
gud A Pasoport area Hotre compn-
trlote Georges: Bicarid.

xx XxX

tour de lw

janque Royale du ‘Ca
nada ot sa

emme Anita sont re-,



venus ce matin ie -Puerto Rico. < ‘les: Etats-Unis oil esb-all

. Lionel Hespil eat sa femme «
Catherine sont "rentrés de San.
Juan ce matin avec leurs enfants,
Joelle, et ‘Sabrina. x

tas “Mme Jeanne Rouchon’ Polud |
a_ropris l'avion'.co matin‘ pour
New York. Elle était vonue pas-
ser quelques - jours: del: aver ses.

parents et amis,
xxx



...Depuis. Ta réouverture deg clas:
#e3, le pain Rosaire; appel6é: ainsi
parce ‘qu’il sort de la Boutange-

--rie. Notre-Dame du Rogaire, La-

Tue se. vend mieux encore. On dit
_que ce pain convient micux. sux
enfants qui vont a l‘icole.

~ XX x

avons ren-
Yaéroport. Francois. Du- *

: -.-Dimanche nous -
contré a

..M,. Raymond Reyes, Direc.

g
*
¢
he

“Danlelo M
“Abe “Pasteur
sculanient cos enfants
Unis. 1 sera. de; retour,
‘ “nous blentOt, ,

eee

‘Théodore, “do la’ igrunda: be
‘de Théodore: eat. pactl. hier

r508,e0eurs. et gon frave, Dr.
~ Théodore. eos 2

Jia été accompagnd ‘Al
port , Frangois buy ALIER
sun pére. — -






xxx
Ce thatin par. le “Vo!
-. Brance: -venaug de. San: Juan,





no artiste, Hs: sont. descends he

cat. urriva-ce;matin avec 5a.
mante_ Gompagne Carmon, . u-



2 General. Electric Co
est arrive avec |
-Théodore Bowley.

Mra” Estelle "Siewel Malone :
de. nouveau pa’ ae alle

-srant-vient ici. réguliérement, “Elle :
est la vin Ay de -notré “excellent
Be






re qui est propriétaire




tions A leurs probldmes
lick», comme on le faisait, au-
-trefois, mais WVesprit patriotique..

.dévouement au Président & Vie
‘de la République, pour.

warnelles tudes qui

an -congros: acientifs
jo. Berlin ete.
: Ht No Dr Benoni E

ij =:
en pathologie médicale.

ovin,

de voir tous ces leaders réunls®
en’ ah: grand nombre;
‘des sentiers “% 1’acc
* --grondent : les: tor:



‘anua par
di

tielper a ja “rechercha :




Armées n’a_ pas ‘par

de amour de ‘la communauté, le

lentre-
en dés routes, pour limondage
égulier des caféiers, pour







,, Steven. Weiser, le plu jeu-







:Jacques - Lacharice: est iun
industriel de Qusbec et.M...Geor.
‘Edward Morrissey cstdans.la

te de: instruments, de: commit

L




NCOURS POUR /.
“UN POSTE VACANT
“A: LOEA

valior au moment de leur départ, ;

M. Werner Jonas et sa jolie fem
me Pamela, Ils sorit de Détroit,
Michigan. Ils étaient. en compa-
gnie de Me. René Dubois, Empleo ’
xe Supérieur de la Pan American. ,

erner Jonas. est un homme dat ;
faires trés important.

xxx

..M. Pierre Antoine Coulote, .

de Pétionville est pati dimanche

par le Volt d'Air France. Tl s’est |

rendu a Chicago.

4

xxx
. Le Pasteur Guillaume - Ford
est pirti dimanche avec trois de



Vols a PAvenue
Christophe

Depuis plusieurs jours, des
voleurs opérent chaque nuit &
l’Avenue. Christophe et dans le
voisinage de l’Hétel Oloffson.

“ny est ports a la connaissance.
* des intéressés ‘qu'il y a actuelle
ment au ,Secrétariat Général ‘de °-
lOEA un poste vacant de Tra-
duicteur - [Reviseur - Principal
?.{Frangais) au niveau ' de-Fonec-
tionnaire ’ supérieur.

Les personnes intéressées & ce
, poate pourront obtenir des infor

Haiti, .87,,Rue du Magasin ‘de
Etat. Sont priées de s’abstenir
les candidats ne. répondant--pas™
aux spécifications suivantes: “

_ QUALIFICATIONS
REQUISES ;

universitaire en
dinguistiques oa
équivalentes’ en
- formation générale

_ 1) Dipléme
; connaissances
" connuissances

matére. de.

ne Olficier en retraite: des
VAir:des Etats Unis
Vavion: ce matin . pour Miami.
St eisser est le fils:de no-
e-armi Vindustriel Ralph Weis-
‘ger’ Connu .sous le nom RALPH,
-Steve. viont
“jours dei avec s0n pére.
x, xX.x :
Ramon Martino a reptis Va-
vion 1 ce, matin: avec ga, jolie fem-.
-me* ‘@origine orientale Chon, Ra-
‘mon qui est Sergent dang, les for-
-@es spéciales. des Etats-Unis en
Louisiane. était venu présenfer sa
Temme ‘A ses parents.
- Ramon e@t-Chon ont -passé ‘quin
ze jours 4 Port-au-Prince.











Ss



mations. ay Bureau de l’ORA..en-,

Koslyn Boutique -

Hier matin & 10 heures, ‘A la

Lére: -Ruelle Jérémic, Bois Verna, .

au Rez.de chaussée du Studio de

_ Beauté «Aux Doigts Magiquess

et. de’ traduction & titre: profes

sionnel ;

Les maisons sont cambriolées et ,

les chenapans emportent effron
tément les biens les plus pré-
cieux. -

Aux abois, les habitants de la
région nous prient d’attirer l’at-
tention de la Police sur cette si-
tuation plus que critique.



Avis Matrimonial

Je, soussigné Roosevelt Taluy,
résidant & New York déclare au
public en général et au commer-
ce en particulier, n‘étre plus res
ponsable des actes et actions dé
mon épouse Mme Roosevelt Ta-
luy, née Antoinita Momplaisir
demeurant & New York pour in-
compatibilité de caractére et inju
res graves.

Une action en divorce sera in-
tentée sous peu contre elle. |

New York le 15 Octobre 1969.
Roosevelt TALUY.

. 2) Aptitude a se renseigner

rapidement et avec précision’ sur .
divers sujets d'ordre . profession ©

nel, scientifique et technique per
mettant doffrir tne traduction
solide; .

8) Capacité démontrée de re-
viser les travaux d’autres traduc
teurs professionnels en vue den
-améliorer 14 qualité;-

me ’expression _ des *

ipest--inaugurée une belle expo-
‘sitionsdonnant jour 4 l'ouverture
‘d'ane'maison de confection mascu

“line et féminine ct qui s’intitule -


Cette Exposition arrive: avec
derniéres créa-
tioris dela Mode 1969, 1970, tant
masculine que féminine.

«Roslyn Boutique> se tiendra
au Fil de 1’Art pour satisiaire les
“eaprices de sa°nombretise et dis-
tinguée clientéle, d’autant que sa
Directrice Mme Roslyn Laroche
s'est toujdurs Rignalée pour -scs
grandg talenta’ . dartiste-confec-
tionneuse et seat toujours tenu
a la rampe de la Mode pour offrir
a Vélégante société haitienne et

., &trangére des chefs-d’ oeuvre ad-

mirables.

Nous souhaitons d’ores et déja
& «Roslyn Boutique» tout le suc-
cés et tout lencouragement aux

« quels elle a droit.

4) Capacité démontrée de: tra .

duire de lespagnol, de l'anglais
et du portugais au francais.



ELDORADO
Mardi & 6 h et 8 h 16
LE DERNIER SAFARI

Avec Stewart Granger et Ga
briella Licudi.

Entrée Gdes 1.50 et 3.00



Aux Ondes Sonores

(Mme GEORGETTE DUPIESSY)

41 Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours) |
et de la Fontaine Mme Colo)
Performances Légendaires,

Reproductions
Interprétations
; Toutes

‘Tous genres

phénoménales,
faisant époque,
Oeuvres,
Classique,
Populaire,
Religieux,

. Théatre

Disques Educatifs,
Disques Seientifiques

Chez vous, sans dépenses exagérées :
VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES;
LE DISQUAIRE DES MELOMANES AVERTIS,

LE DISQUAIRE BIEN CONNU
DE LA RUE MACAJOUX
Le plus large choix de Port-au-Prince.



—E t tout compte de $ 100, . 200, # 300 ou plus; maintenu.
Au moins durant. 321 mois respectivement, donnera

U ne CONTESSA 1 neuve, en Décembre, a Yun des clients

de la A Danse € Commerciale HG ii

NAAANAN AY AWANNKANKANAKANKANANHKAAH KAHN TNA NANNY





x ssssousescesuseacsacsstascsesesssssecsss






"

,

Mme Andrée’ Monplaisir Pierre



_DANS LES SPORTS

(SUITE)

teindre.l’un des records du sport
considéré, il fut un temps, conime
virtuellement inuccessible. En
marquant, lundi dernier, son 994e
but, PELE gtteindra bientot le
record de mille qui avant son ap
parition dans le football, n’avait
jamais -été considére cotime un
exploit réalisable.

Pendent des années, les chro
niqueurs sportifs ont .essayé —
en vain — de trouver les mots
capables de décrire la maitrise
de. PELE sur un terrain de foot-
ball. La description la plus rap-
prochée qui ait peut-étre été fai-
te de lui est celle d’un rédacteur
de ce journal (le Christian Scien
ce Monitor); celui-ci avait écrit
une fois gue sPELE fait avec
ses pieds ce qu’un magicien fait
avec ses doigts ... Ceux qui l’ont
vu disent que, dans son cas, voir
ve nest pas croire, cest plutét
devenir incrédule...



Pharmacies assurant

le service cette nuit.
Mardi 28

VITAL HERNE
Rue Pavée
SACRE COEUR
LALUE

passer quelques ,

“protectrices.

Ce. n’est pas seulement dans
Jes progres matériels que se ma
“nifeste Yaction communautaire,

smajs aes. aans le comportement

sides peysans, dans’ leur. esprit
‘eooperatif£, dans leur changement
‘dattitude, (d'état desprit. ‘Tis
‘sont moins, méfiants vis” Avis les
‘uns des autres. Continuellement,
ils demandent que soient organi-
sées & leur intention. des cercles
d'études, des sessions de forma-
tion,

Ce mouvement communautaire
entretien la (inmme d'un —feu
nouveau qui consumera l’indo-
lence, . l’indifférence, °_ l’égoisme,
triste héritage des siécles passés.
Il conduira homme de nos cam-
pagnes vers ga destinée nauvel-

le que lui prépare le, Docteur
Francois Duvalier.
Dans cette bataille d’un now-

veau genre, ceux qui sont liés
par le méme sort, au lieu de se

-combaitre, marcheront ja’ main
dans la main vers lelir. destin
commun.

zs B.

our feter
: ‘le Député Smarth

Liun des nétres a eu lagréa-
‘ble plaisir de participer vendre-
di soir & une gentille ‘féte de-fa~

mille dans lgs salons des époux
Smarth a ois-Moquette, Pétion
Ville. Ui s’agizsait de eélébrer

Vheurevx anniversaire , de nais-
sance de Mme Ort Gonel’
Smarth, Député au Corps Légis-
latif.

Ambiance de distinction et de
gaieté. Les invités étaient pour
la plupart , des représentants ‘des
Temples Adventistes de la Cité
car les .époux Smarth sont de
foi adventiste.

~ Pyiére, charits religieux, au
bors ;

dition de disques, récitals
groupes de jeunes filles, .
‘mots des deux garconnets et de
ja charmante fille «des amphi-.
tryons, buffet garni, boissons
rafraichissantes tout contribuait
X faire couler de bonnes heures
de délectation et de charme.

On a formé des voeux de




: la*”
construction cortinue de terrasses

r sureroit poathumément

générale; ee
Tant d’offorts, ma fol, ne

vent que flatter amour =" pro-

pre national,. éperonner lea va-_

a -Jeurs, encourager no# ‘compatrio-

“tes AY Vengager
“des davanciers ou ~ D'autant plus que, comme’ l'a si

dana le ‘aillage

bien souligné le Profeaseur Achil.
Je Aristide dans la Recherche scientifique et .tech-
nique en Amérique - Latines, le
progrés social ‘d’une gommunauté
ne. jumelle intimement. A Vessor
de la Science.

Saluons donc, d’un. enthousias-‘
te coup ge chapeau, tous. ces no-
bles chercheurs qui font partie
de ceux qu'il y a cing mois, lors
du Congrés National du Travail,
le Ministre - Ecrivain M. Max
Antoine groupsit, avec fonde-
ment, sous ia dénomination de
travailleurs intellectucls.

Tous, ils sont l'indicalion qu’on
ne peut ni ne doit désespérer de
ce Pays, d’ailleurs ¢né par une
éclatante volonté du Destins; que
la Seience, chez nous, se déploie
ra de tout son éventail; que la
‘yvendange sera belle; que les cor
beilles craquetteront de grappes .
mires, sous quelques vignes ecjen
tifiques qu’on se tiennc.

En somme, ct je l'ni
ment dit : ©

Il n‘existe pas de pclits peu-
ples, i] n’est que de petits terri-.
toires.

Raymond PHILOCT ETF.



ronde-

WERIOOIOOIOCION AOOOIUIOOOs

AU MONDE CHIC

‘Dont la bonne qualité est
son renom, s’empresse de
vous annoncer. les récentes
arrivées par les derniers b&
teaux: plastique pour recou-
vrir les livres, plastique
pour enjoliver vos tables,
vos chaises et votre salle de
bain, toile & nappe supérieu-
re, serviettes de bain, toile
de'fil & drap, batiste,,linon,
opal, broderie, tergal, pyja-
mas pour enfants de 9 mois
& 14 ans, oreillers, draps ‘de
toutes les dimensions, Tmous-

_ tiquaires ete.



Une visite s’impose sang dé-
lai a votre magasin,

AU MONDE CHIC

Rue du Magasin de |’Etat
— 89 —

bonheur; de santé, de prospérité .

pour Mme Smarth. On-a' deman-
dé qu'elle reste sous Ja sainte
garde de Dieu et que son mari,
sa maisonnés soient. : toujours
heureux avec eélle.-

Nous lui. disons Bonne. Fate,
Ad Multos. Annos Vv

Cours de Sociclogie
Générale a Pinstitut
Lope de Vega

Nous annoncons avec plaisir

qu’un Cours de ‘Socidlogie géné-~

rale sera inauguré & Lope de Ve-
ga, lo mercredi ‘6: Novembre pro-
chain. Il sera dispensé par “le
professeur Achille Aristide, par-

ticuliérement a Vintention des 6-'
léments de la Jeunesse universi-:

taire et de ceux qui s'intéresaent
aux développements, aux acquisi-
tions et aux problémes actuels de
cette importante branche de‘la
Connaissance traitant de la so-
ciété humaine.

Les inscriptions sont ouvertes,
selon les conditiona d’admission
déterminées, & ce haut centre
d’enseignement et de culture du
Bois Verna.

Nos Bibliotheques

S‘il y a un endroit ot les jeu-
nes avides de savoir aiment fré
quenter, c’est bien les Bibliothe
ques. En France par exemple un
assez fort pourccatage d’étu-
diants quelle gue soit la discipli
ne dans laquelle ‘ils se sont. en-
gagés passent souvent feur temps
dans les Bibliotheques. C'est que
le savoir pour qu'il soit et de-
meure ce qu’il doit étre, doit a-
vant tout étre basé sur des idées
ou des faits comparatifs.

Les Bibliotheques = remplissent
done un: réle important dans le
domaine des connaissances humai
nes. Et la lecture’ et les recher-
ches sont les‘ éléments cunstituant
la condition sine qua non du su-
voir ou de lupprofondissement
de ce savoir.

Chez nous les bilboitheques ne sont
pas organisées & un niveau asacz
élevé, La Bibliotheque Nationale,
par exemple avait @ une époque
donnée ses rayons ussez pourvis.
Et cette organisation s'est main-
tenue au point d’attirer nox jeu
nes et nos chercheurs.



SENSATIONNEL
- SENSATIONNEL
SENSATIONNEL

4

f



Se)

CHAU



oe. a—-. o—-.

t

Sur demande de nombreux Clients la Direction de

rEntreprise a décidé Waccorder une chance -

supplémentare a. tous ceux qui présenteront au














PAGE 1

IN 1196 Dirlcftur •f l'Ndtic~ur tin Chef: . l:UCillN MONTAS Admitt ."'1t: MIIU MA OHA(IVE T, Nn 27.11:lll Dans la production cafeiere Au lcndcmaln milmc de l'l11de11undancc nntlonalc, l'u.s•lettu t\co nomlqu, , n11t1on11l0 rcJ>oMu.lt d/\Jil Mlr la pro,luclion caf-0lilro, ln acu h, t1xploil11tlon dont le rendemenl 11\'Hil surchu1Mti d'a1Utr111 commc l'indu1l1io sucrli'ro ,ti florissnnle I\U lcmps de la ferule C!)lon\nle. Uno tlL• cnuseN. d1f'nericllto ment: presque rapid• dee exploi t11t Ions de lR cii.nne a sucre avail {,te Bans "kucun doute le change~•:.~~-~tmf.alc ;~::c / d1rn,<>, In suppression do l'escl11va i:-c, l'hostillto du mnrchc euro p(•t•n nvaient rcndu cettc activitc onlir~usc et pcu rent.able. Peu i\ Jll'U le ca.fe etait devenu la den n'e de hnse nationale. II l'est en ,ore nujourd'hui quoi quo nos plans actuels de devcloppement .. 11vi,111rent d nutrcs actlvites (,co . a.) IJ11 cuuper .co,trt nux prati,1ues_ dL• collusiori (pe!'covoil' indO nwnt dt• l'11•rl{\!nt des Exportateurs spec11l11ll'\ll'S, prm~u,le\ll'H. au detriment du fisc), h) de verhahaor sans d6faillnn ee, contro tout contrevca1rnt aux . De muintenir le contact per 1nunent avec les producteurs, pour surveiller 111 cueillette du Cafe, empccher le seehage a me me le sol, con'Lroler lea conditions dt• stockage et !_es renseigner au jour le jour sur les cours du Ca fe . .fesoeur ,Tan Inbergen ne en 190-~. : . j:.ome de l'Universite de LeyLes . travaux de• Frish et de In bergen ont eu une gt;mdc impor tance dans _ la planification •.du Developpement Economique des ~::1:rf.11~~d~1;v:~•~~~~s: 1 ed;n~ un Communique. . La route. 411Sad nomiques et induatrielles dont cer 1 aines ocuvent bien de passer en \'nleura notre richesse cnf<\icrt• ,111i s'bpuise. Le dcveloppement du tourisme, de l11 petite indus1, i,•, la construct ion de Barrages llydrnuliques et ('fl particulier l'Plll 1 de Peligrc l Barrage Hyriro , l,•rtrique Dr Fran~ob Duvalier) ~ont uulant pele a devenir l'unc de nos meil11,ures voies de com munication si ce n'est la route nationale 111 ,Illus confortubie. Comme on le sait, le ruban de beton qui se•end deja sur de nombreux kilometres et qui a lar gement depasse Gres!lier fuit la jmc des camionneurs r,c do?~ ati tomobilistes. C'<,t clans cettc p-:rspeetive quo le Gouvernement actuel a re org-~n L,e sur de nouvei\es base:. l'anricn Office National du Cafe ,font l'appcllaton, devenue desueVendredi dernier, le Calen drier Catholique marquait la fe te de Saint-RAPHAEL, Archan ge, le guide de Tobie selon !'An cien Testament. Pour controler '.-~•m~~:~t:::. !et/~!~t~te;ro:~cti~~ St. Raphael est le patron de la vivante Cite de ce nom, dans le Departement du Nord. Fonde par Jes Espagnols au 'XVIeme siecle, ce Bourg a servi d'abord de centre pour l'exploitation des mines d'or, puis de forteresse contre Jes exeursions des Flibus tiers francais. Devenue haitien ne, vers 1810 grace a. Henry Christophe qui la releva de ses ruines, la ville de St: Raphael est la seconde Co'D\mUl)e de .l'Ar rondissement de la Grande Rivie re du Nord, grace a ses impor tantes plantations de tabac et de produits maraichers son marche hebdomadaire tres actif consa cre principalement a la vente du gros betail, grace aux tra vaux d'irrigation qui y ont ete entrepris de 1943 a 1960 pour le barrage de la Riviere Bouyaha et l'etablissement d'un reseau complet d'arrosage. le mouvement Fiscal Ju Cafe. ll esl ,.~venu . II est devenu un organis me, une institution polyvalent~ interessee au meme chef tant a la production, an commerce du cafe qn'aux mouvements d'autres produits d'exportations comme le kenepier, le cirouellier, etc. "Tl a a satete des specialistes qualifies et en tout premier lieu l' Ai:ronome Bertin Dadaille qui deploie toute sa competence, tout son talent, sa conscience profes sionnelle ii diriger cet lnmtut pour ne pas decevoir la grande al,tente manifestee quant aux re sultats de son action. C'est i:.-insi qu'il va par monts et vaux .tater la plaie dn doigt, etudier Jes pro blemes srecv.'1ques, !es par!'icul9: rite• regionales pour arriver a proposer des solu\ions et des nvis ri rconetancies. Comme on le snit, ii a ete de cide selon !es instructions for melles de son Excellence le Pre sident a Vie de la Republique qu'un controlo a la fois plus se vere et plus ratiohnel soit etabli au niveeu de notre fiscalite, et plus precisement en. ce qui a trait au mouvement des recettes. C'est ainsi que !'Administra tion generale des Contr;ibutions, en accord avec la Sec~taireric d'Etat competente, a etudie se rieusement la possibilite de met tre sur 'Pied un sys~me pos!tif ~e controle dens lcs differents arrondissements financiers de la Republique. En effet des eontro leurs ayant la trituro necessaire seront charges de visiter de temps a antre les moindres lbour gades ou l'Administrat;ion des Contributions exerce se1>,,. acti vites. Ce qui revient a dire que le controle s'etablira de facon plus ou moins permanente de ma niere a.. maintcnir un rythme et un ,processus repondant i;,lus favo rablement au controle du. mouve ment fiscal. II est certain que eela vn don ner lieu a U!LeUtre .aspect. de no tre mouvement fiscal ne serait ce qu'en ce qui a trait a 1'aetiv1te qui va se produire du f11it du controle lui meme. En tout etat de cause le contrci le est, en principe, partictiliere . m1mt reco1nniande eu egar _ d a_tot n:iouvement fiscal ou de percep t10n de recettes• quelque minime qu'il soit. Le fait meme d'etablir nu d'effectuer ce controle de fa ~oiI a la fois .pratique et metho dique est .susceptible de creer un1.• certaine stabili'te que ce soit dan, le muuvement lui-meme ou dans tout ce qui pent assurer sa mi,r en oeuvre OU ses TeSUltats. Cea peregrinations dans !es zo ncH ca.feieres du pays lui ont per miA de constater des deficiences graves dnns le travail de ses A~ gen lsen residence r1u11le, ce qm Le Cure est .potre compatrio te, le R. P. Cl~e ETIENNE. Rappelons que la fete de St. CHRONIQUE DE LA VIE RURALE Yves est inscrite au calendrier au 19 Mai et non au 23 Octobre. A propos de St. Yves, notons 4u~ des groupes d'avocats de di vers -pays proposent de s'adres ser all Synode afin d'obtenir la suppression d'une invocation, con sideree com1ne injurieuse U l'C11,'ard de 1eur ordrc. En effet, duns le Breviairc des pretres ca tholiques, l'ornison du 1!l Mal pour la filte de St. Yves, com mence par ces 'mots : (quoique 11vocnt, ii n'e tall point voleur). Dans le Developpement Communautaire it\:t c•~P\~ft't~';:1~~rt:i':J1?:;;;: lnleurs, sp/iculateurs men~ce de t0mpromcttrc pluH qu<: JaniniH l'nvenir du cafc, ba,e de notre ,rnaicltc l,conomique. Et alorA fort du aouticn du President il Vic de ht R6publique, ii n envisage avcc aes proches collaborat.iura lcn moyenK de rem6dicr it u nl' ri.ut hi dalllCl•rcuHc Hiluntion. Noutt en v0..ilona puur prouve, lcH lntttructiono qu'il II pnssecs dnnK 11ne rccente circulalrc adreH HCB n,ux Dire!'leurs des Bur~nux rcrclon11ux, Agent;K e• Avles, et qui est une nt\He en g11r ,1<, conlrc l'ufl'ritcmc!,l ,k In NlllllCience professlonnc,le 011 me mo temp, qu'un expose lucldo de re quc tout un chacun peut tlrer ,run travail blen. ~a!t _clans c_ette i>ranche de l'act 1 v1te econonnque nn~~~~~~-si.nt ll ceH Directcurfl, ii ~IJu; tenons a vous ;nppele_r Jes points cl-dessous qu1 consti tuent l'essentiel de vstrn mission: 1 Porter !es pr:iducteurs a livr~'r un eafe de quu,1it6 loyale el marchande. 2 Infonrier lob producteurs d,s mcilleura prlx qu)'i~ pcuvent ohtenlr pour leur denree. :i.T.enir n.inuiie';288me~t lei Atatiatiques dea livra1sons 1'!-ter nes, et Jes transmettre reguhere inent au Bureau central. 4 Empecher, par 19us !es moyens legaux, la apec1;1lation i!li ci~n vue de la. part'aik e:u,c':'; tlon de cetle misaio!' et conforme ment n,ux Instructions de <\on Eicellence le President ii. Vie de la, B,epublique nous vous demandons : II existe choz nous u11 Immense ri•~erv0ir d'6uergie ;ncinployCc ~1 luquelle nous u'nvonH r,us enco re s':'f'iisnmmcut fait appel, que representent nos populations ru rnles l'l nos nomhreuRet;, r<'Ri-;uur CflH locales, NoH payHuns, 'i;;ensihilha>s, reeonnuisscnt quc le Gouver1w rncnl, 1nalgrC sn hunne volonlr et son plus vif desir, ne peut tout fuirc pnr lui-n1e1ne pour I'avun ,.,,nwnt du Pn,ys. Aussi, sont-ilH LA RECHERClrn scrn, l'IF!Q{IJ,; -JIFaire suite a 1110n arlide, j,~ dois : par souci d'objectivite I Ayanl trop peu solua y jeter de nouveau un coup d'oeil, ne aerait-ce que d'a viateur ? Noter, en effet, !es heureuses realisations de l'Etat uans cette zone d'activites : la creation, en 1962, d'un Connte National !JOUl' In, Recherche scie,1tifique; l'ins tauration, en 1964, par le De purlement de la Si,,nte Publi4uc, a, rendu hommage it. Edson Arantes J)o li!aac\mento, mieux conriu sous le : nom. de PELE 'qui, dans le do ma!ne du football, est sur le point d'atteind_re 1.e _record de mille _buts ju!l'qu'lci cons1dere comme m11cce:~~~~ci-aprii&, le texte de l'e dito'rial' du cChrjstian &ience Mo , hltor• intitulf cOLE' PELEs : dJDaginez un athlete si fan uiitiqueme~t fabuleux :iue son a vote une loi atipulaut que 11 ne. pourra Jc.uer pour a . et une seconde le ant . dea Im 6ta sur le revenu. En resume, des lois faisant de lui un patrimoine national. Il existo un tel homme et ii est presque certainemont !'unique jC1ueur de footba,ll d'onL un grand nombre d'americaiDa n'ont jamais entendu parler : U ll'agitde Ed son Arantes Do Necime11to, mieux connu !OUS le nonide PELE. . ,.Membre de l'equipe. breilillen ne le Santos, . ii eat universelle m~nt repute comme . le-nieilleur joueur qui ait jamais foule un terrain de football, et qui, pour le moment, soit sur le P , olnt d'atcieRireux de s associer, dans une nction commune, ii toutes les en treprises, n t~us Jes Organismes du Gouvernemcnt qui peuvent Jes aider i, trouvcr unr solution i, leurs prohli•mes, l1:1h•e Paul YI tft Tito OI'rE DU VATlCAN (AF.l') Le trat'lc des vehicules se reil:" sent cl'ailleurs assez favorable. ment de ceL elat de ~hoses car i~s camions revenant des_ loceli tes: elcignees du Sud du pays par exemplo trouvent, 4udque~ minutes apres Leogiiue., mm rou te au, du point de vue confort, ils-'l'encontrent !es faeilites neces saires pour continuer ii voyB,ger et arriver ainsi Hans encon1bre B. 1-a Capitale. Le Pape n envoye un message; de condoleances au Marechal 'l'i t9, P\es1dent. de la P.epub!ic 1 ue Yougos111ve, u l'occasiu1.1. du. re cent tremble1i1ent .d<: Lerre de Banja Luka. Le Souverain Pon tjfe exprime notamment sa sym pathic pour_ !es families en deufl, a la bUite de cette nouvelle et dou loureu~e epre'live qui atfectc la noble _Nation Yougoslave. -La Terre a tremble Paul VI .a envoye cigalsmeat ~rg/e1i'K:tifc:ie;.'_EvefJUe local, . en Youioslavie La Croix houge ne1,ria11duise fera parvenir 500 couvertures ""~x . . " sinistres tlc Banja Luka.• La Croix Rouge enverra egale ment 1400 boites. de la-it en pou dre: Elle a onvert un compte che que postul destine a rassembler des fonds pour venir en aide aux populations frappees par eette ea tastrophe. Par ordre du minist-,re fran ~ais de l'Interieur, une equipe de sauvetage et de deblaicmenl do la. protection civile quittera la France, ce soir, en uvion, il des tination de Ilanja Luka. Celte equipc est 1'or1nLc' de rn homme~ comprenant des 111urins pompiers de Marseille et de Sa peurs Pompie_rs speeiulisrs de la ni1;101:i, notamment trois mi neurs ,ks houilleres de ProYen,e. BANJA LUKA (Yougoslavie) -(~E'P)_(Suite page 4 col. 4 Onzebaitiens 1a211ent le Concours .o~ze haitiens ont gagnc des mmrntures. de la fusee Saturne v; el du Module Lunaira, tnjeux d un concours patronne .p<-r la re :-u? . mensuclle Actualites qui est ed1tee par 111 Section Cull ::relle cle l'Ambas ade Americaine Ce ,oncours consistait a pr<'Fenter un essai de cent mols ou moino sur le theme <:La si,;ni!ication de la Mission Apollo-11 pour '.'hu manite. Envi~on trois cents can didnts y avaient participe ... Voici, c-i-aptes et par ordre al phabetique., les noms des onze ga l!'nants de ce concours : Dieuseul Auguste, . Erolier Ptau-~ince. ' Charlemagne Richard Cadet, Ecolier, Port-au-Prince. Gaudin. Qha1t,,,, Rep01'Lr,r, Ptau-Prince. Jacques Chery, EcoHer, Port au-Prince. Vfrgile ,Desrameaux, . Saint Louis du Nord. Rene Harris, Comptable Portau-Prince. ' au~~!! ... Isrnel, Ecoliere, Port. au?Jri~c!; Noel, Comptable, Port~:vlyaiia 'Noel, Paj;issiere, Port au-Pnnce. ' Nemours Rigau~; E:xpert Comp

PAGE 2

DUBO DUBON DUBONNE'f Exclusivite Ma2asin Le Soleil SE TROUVE AU MAG~SIN l.e Soleil i . PROPR!ET AIRE : GEORGES JAAR I .. 4 d ... La Banque Populaire Colombo Haitienne AVIS Deferant aux demandes rei,tereeo d 1 un secteur de la Preaae et d'un grand ~-ombre de clients et d'amla desireux de participer au Tirage de nolre Prime Traditionnelle de Decembre 1969 p,:o chain, LA BANQUE POPULAIRE . COLQMBO HAITIENNJ!l toujours aana le but de aatlafaire aa noi:ribreuse et bienveillantll clientele, _ annonce qu'elle acc1,pte de prolonger la date des Con dltiona de participation stlpulees au para&Taph,e 1 de . ,on Avis anterieur, jusqu.'au Lundi 16 Septembre 1969 . Sans rien changer aux Conditions de participation deja exis tantco, Jes clients de la BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAI'I'{ENNE, qui au.root maintenu a Jeur COMP.TE D'EPAR GNE un solde minimum de CENT DOLLARS & 00/100 ($100.o 'DAVID BROWN lteez la pomniade No. 16, tlu ,: . . . ... pharmaolan Soathime Geffrard. . ~tr-ce qu~ la pGmmatlc No. TRACTEUR DIESEL Une association de l'aclcl.e aa Iicyliquc du salicylato de me thyl, du camphre etc. Cetta pom m11<1c donne due re11ultats remar quablea dana lee oais du rhiuna tismu . artfoulalr . ~, aip ll1l chro. nique, entorse . etc Rhwna~ta esoayez la pom'made No. 16, pour avoir la sante aynon;yme de boqheur et la Joie de viV1'8. Cette merveilleuse pommade est en vente aux Phannaoles M,:,nt Carmel, S. Geffrard et dana tou teo !es bonnes au prix modique de 2 Gdes la botte. ....... .,._ a&;::,4fMlt .. ... .. --tllt4I "'/apJ;:""14"P1~4'9. 1 ~ ... ~ --f-.. . .. -~U !J Ea 1t• ~ tr. ~~ ., JI ~=~ ~\i) \1) la !itau,t i :.;;:;:::•; .t{ _ , . 1.~1 411\1 POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE LABOURAGE I-IERSAGE, SILLON-NAGE Ex!tjf~~ } f(J r : MOTEuk. ' Biif~,t ROBlJSTE _.;. ECQNQ_MIQU_E TRANSMJSLQN MONOBLOQU.E ' Pl•SPOSITIF EXCLUSIF SELECTAMATIC BLOCAGE DE DIFFERENTIEL CHASSIS UNIFIE ;QIS:P,0,ijJB,LE EN VERSION INDUSTRIELLE. ~ ,,.~ Charles . Fequiere :: &. Cie.

PAGE 3

,:11 .. roll•• la ,..,1.10,i ll<>rt'HfJO""""t m, Jovr "•. tlOtNG".. ." .. '~.. ~ "• 1tnio<1t1CN1 ,c ,,o,.. trnwv.rBC p,r,p,ctlvH (l'llf ~,. igtt-nl•nr lo• ,nctre1a J>Ottr dtimuift. ' •' "'" H.-1 Dn,il de r111ro,l1t~lion total, 014 portloll1 rd•""'• 1'n>1in~1, Jii,.11 /'..,/wro S11,.dioat• Ea,o/tui111t4 cLE NOVVET..LSTE> MERCREDI 29 OCTOBRE 1969 21 MAUS AU 20 AVHIL: (BE LIER): Influonres ronlrnsters. ClOrluinefl nrllvitlls smnbloront dli en,•u.ntcs . . D'nutres progressoront lwun 1 UtH!J1Wnt. Gurdcz In bnlunre t'J:-nlt"' C't UIW JlC'll~efJ toujours Pll r.\veil. :!1 AVR[L AU 21 MAI tTAU HEAU): Une pl'tite aide, un pc tit senkc t-eront HpprCcil's. Don nt'7, t't ,ous rccevrcz l n rgenwnt. Cet tl' journc,• peul dc\'l'nir chaoti qu,•, chargrc de trop d" ti1chca. Evitt'Z Cl'S extrl'111es. MAI AU" 21 .Jl'IN (GE filEALIX): Cl'l"lnines stuulions nolucnt, lcs conditions ehnnirent. .")ui\'PZ il~ mouvenwnt. E:qH"inwz intellig,•mmcnl votre opinion mniN n,cc discretion. 2,l OCTOBRE AU 22 NOVEM mrn (SCORPlON): Visez le mcill,•ur of donnez co qui en vous ~st excellent. Vous connnitrez a• ]ors uno journeo agrlil!ble et uti le. 23 NOVEMBRE AU21 DE CEMBHE (SAGITTAIRE): Ju piter fnvorable. Avec vos seulee forces ,ous pouvez aller loin et mder le voisin avec calmii llt con f1ance. Aig-uisez voe dons. 22 DECEMBRE AU 21 JAN V I El{ ( CAPRI CORNE): L'exten swn ,k ,utre merve1lleuse gene rosile el volre volonte d aider lea mnlheureux vous donneront des nvnntngcs et dee satisfactions de, 11111111tenant. L,s rlsult11ts vous plnironl. . 21 ,JAN\'IER AU HI FE VRIER (VERSEAU): La posi lion d'Uranus slimule le meillenr a:rtir. de Sh; A.M. a.4 h. l>.M. Le. Sa.JA~!lJ, de 8 h. a midi, les jours de fete excepte. Pour toq~,aut:te.s , rensei~~ments~ adressez..= vos,,aJa.Direction, de cet~, Coip~gnj~ : Ave. Trum~n, Cite de l'Exposition, preS",du, Theatre• de Verd.ure. ~. -. yi .!, t-,~ ~ _L....;; ~a.:.:'~----'-''--"'"''-=-~~ 1---"""-----==------"~--' IL=c::.. ____ :=:,'-"-'-'~'::;,:,,..._•___, fl-29 ' •~ 1 Sll1,lepOU ..... I.if' d!illc,nnelllent:c1reaa (EX'I'RAIT) Arrete,: Article ler.Les .usagers du syuteme de distribution d'eau, po , table . des villes . de Port-au-Prin ce et de Petionvillo sont soumis aux. classificatioll8. Sllivantes en fonotion . des restiltats du r6cent ~Ee;~ement effectue par la . deR tC'ndnnrt;~ hn~til<'R t>l raRonnnblts. Cn; lraits ncg-ntifs domine>ront en elf' nomhrc>ux sectPun• mni:-, n'influrront ons ~i~;":a;;z c;;t 1 clie A d~n!tfohe P'.0a1:x11:1111111G11C111*IOll:IOll:IDCIICl!=DCCIC~CD~Deil'IJll!INl•lllCll:11D1:IIQl!C a)' Residences privees : Lee residences privees sont reparties en quatre. (4) casses, compte te nu de leur valour, marchande et Article 2 . ..:.. Les tarifs d'abon nement d'enu seront payes sui vant, la. consommation , qui peut en iitre faite, laquelle pourra tre mesuree et controlee au moyen des compteurs installes che.z les usagers. 'l'arifs" de base •minimum de Gdes l0C• jusqu•n 600 metres cu A) RESIDENCES PRIVEES : bes de consommation. Article 6.En attendant !'ins tnllntion de crses, it• rnlmc uu:x hPurcs nonnnles ou d1ffiC1l1•, ,.,~t pnrti, Jlii>remcnt fnvor's{s. Evifcz l'instabilite et l'impetuositk. CIOlllll' OU que VOUS en prepal'i• Voy.i..7.~ Voy. 35 Voy! 671 ,,,,,.a Voy.76 voy,,-ea .. . Voy •. 77 . to Yoy, , ;14: . \ Olttbre 2, 1,,, Olt,,bre 7, 1,69 oet,bM ,, 19'9 Olt;bre 14, 1"' 3 Ottobre 17, 1969 -Ot'9bre '24, . . 1,69 Ottotire 31; 1,,, SANTI.Cl DOMUlGOi;,DR. Oltobr4:, 14 1969 Cla,11mbre Friaorifiqae dl1 ....... , . •. , CN4Ue POJUI ROGERltSASSIN E Pl.aee 'Gelt,,ird No: 11'1 Etaoe BuUdingj#i;ta.nk M.A1lrJ'IN, T-::1111. ,:'\ : de l'utill!\8tion qui y est faite de l'eau potable: Classe I Constructions de G. j 26.0.01. . Classe II Constructions de G. 6,001.00 a 26.000.00 Classo 1.'l'arif de base miTarifs de base minimum de minimum de Gdes 10_00 _pour . Gdu 60 jusqu•a 260 metres cu consommation mersuelle jusqu'a bes de consommntion et Gde 0.20 46 metres cubes. pnr metre cube porir. toute. con Paiement de 1 gourde par mil sommntion supplementaire. tre cube supplementaire. . Article 6_ A !'occasion de Clnsse III , Constructions de G. 1.251.00 n 5.000.00 Classe IV Cons\ructions,, de . a partir de 1.250.00 et au-dessous Classe II.Tarif de base mi nimum de Gdes 15.00 pour une consommation mensuelle jusqu'a 40 'metres cubes. cl ECOLES PRIVEES EN tout etablissement d'une prise, TRE)"RISES COMMERCIALES l'abonne acquittera prealable STATIONS DE GAZOLINE ment a l'e:cecution des trnvnux, ET INDUSTRIES. !es montants des devis d'installa b) Industries : Sous le nom d'Indu.stries sont .. groupees leli. en treprises de transformation ou, d'asiiemblage dont l'eau eat un element essentiel de .. production ou u.n adjuvant necessaire n .Ja production. Elles sont reparties en trois , (3) classes (I,II III) dont les deu:ic (2) premieres sont diviSupplement de Gdes 0.75 par metre cube' pour Jes 10 suivants. Au-de!n, supplement de 1 gour de par metre cube. Classe IIITarif de -base nimum de. Gdes 26.00 pour une une consommation mensuelle jus (!U'a 40 metres cubes. Supplement de Gde 0.75 par metre cube pour Jes 10 'metrPs cubei< suivnnts. Avec un 'minimum egal aux previsions du tarif forfaitaire prevu en appendice partie inte grnnte de 1' Arrete; Jes eco"tes pri vees, entreprises commerciales et stations de. gazoline sont assujet ties ii. un tnrif. de Gde 0.20 par metre •cube c!'eau toutes les fois qu'a raison de 20 centimes par metres cubes leur, consommation e.xcederait !es previsions ta:'.rnnition prepares par la CAMEP. II fern en 'rneme temps a la CA MEP le depot d'un cautionne ment egal nu inontant do trm, ( 3) mois d'abonnement pour res residenees privees et a deux mois d'abonnement pour toute~ !es autres classes, sulvant la previsions de l'nrticle 6 ci-dessus. A l'occllsion de toute deman de de suppression, toutes va leurs dues a la CAl\IEP devront etre prealablement acquittee!!. Au-deln, supplement de 1 gour D) NAVIruilS 'ET CAMIONS Pour tout retnblissement apres . sees en deux (2) categpries (I-a, 1-B; II-A, II-B) et la derniere en trois (3) categories (III-A, lll-B, III-C), c01npte tenu de leurs activites profes.sionnelles-et de leurs. capacitea .. eeonomiques• respectives. 'Les categories I-A, I-B . et II-A sans. etre limitatives, comprendront notamment lea fi latures, .brasseries,. glaeieres, tan neries, fonderies, savonneries, huileries. C e t t e enumeration n'est pas !imitative. de par metre cube. CITERNES. suppression, d'une prise sur. rleClasse IV.Tarif de base mi mande,. l'abonne est assujetti a nimum de Gdes 6.00 pour une Les navires et c11.n1ions-citerune tnxe de Gdes 10.00 au au eonsommation mensuelle jusqu'a nes paierontc une.., taxe-de Gde1r paiement ~•on devi.s .selon l! cas. "'Xl:UO:OU:OUO:O:O::O:OU,11811811181m:lm:lm:ll'8(1:0:l:ai.rml 0 1E. lll..:...lll . '.lll~lll"-:e":-;e;.:O_ 88b81--. :.-.... ,:...,11..,nmatnsnnau ti t. waBliWAAAAQQAC,AAAAAAAAtlilhdAJHIAdiiM = "-~------------~------------c) Hotels et Stations de Ga zoline : En raison de l'i"mportan ce de lenr consommation d'eao, Jes hotels sont groupes en qua tre ( 4) classes (I, II, III, IV) et les stations de gazoline en deux classes selon qu'elles sont pour v_ues au non d'un systeme de la vage. d) Entreprises Commerciales Ecolos Privees : Suivant leur importance, Jes entreprises com merciales et ecoles privees sont ', gropees chacune en 3 classes t dont !es de\!){ premieres sont di. visceS en deux categories (I-A, I-B ct II-A, II-B), et ln dernie re en quatre (4) categories nn. , A, IIl 0 B, III-C, III-D). Lea en troprises a forte conaommation d'enu soront rang6ea dans Ia das ':' s.e I notnmment lcs hopltaux pri v{•s, Jes onsinos. e) Bi\teuux et Ca'mions ei lernea : Les bi\tc1111x et camions 'citerncs pour lour approvlalonno '':.went forment uno classo sp6cla le, II en est de memo des piscinll'! J \qui se troll veraient dans des r6' sidences ou installations non I pourvucs de compteur. f) Administrations Publi ques : Eccles Publlquea et lcs Organlsmes Autonomes : Les ad ministrations .publiques. et ecoles publiques font . chacune )'objet PROCUREz VOUS' LE PLAISIR D-E VOIR TOUT DE SUITE LA PHOTO QUE'VOUS AVEZ PRIS& C'EST PASSIONNANT, C'EST EXCl'tAWP C'EST UN PLAISIR AUSSI DE LA MONTllilf DE LA GARDER. OU D'EN FAIRE CA;DBl\V, CE PLAISIR ON LE. PREND AVEC POLIIROID I ,AvlsMatriaaonial AGENT DON 1\fOHR SALE~ ~ CORP Je, soussigne, Mr. Sylveus !~F:t ini~r~o~~e:c!bl!~ :rfi~ ll!iiDBOBIBDlmlll:o:!IJ:o:llto:lln(l::nn:tmxnl:>'>no. o ctl:>>co:111.1<:o:,:~i,:i,:inx:.111J>ndbfP>itU.OJU ... 1bt1411JIAAAIXJ8! I culier que je ne suis plus respon sable des actes et actions de man epouse, . Mme Sylve-us FELIX, nee Marie Re116e DEMORNE pour cause 'd'abandoJ'\ du toit ma rital et de. mauvaise ,vie en' at tendant qu"une action en divor ce Jui soit intentee sous peu. P-au-Pce. le . 24 Octobre 196q Mr, Sylveus ,FELIX. I Da,,remede ,nouveau ; iet souverain contre i 'leS•"dOUleilrs, Un m6t:lfcament puissant et , inotfenalf . falsant, dlsparaftre re pidement toutea .sorta. de dou 'Jeura, c'est bien DOLOROSTAN. Arthrltiame". goti.tt.e '. (ll 6llmine l'aclde urique), rhumatisme arti culaire. algu, rhumatlsme chroni que1 ' rhumat1itllll8, goutteux, sciati que, hydrathra,e, arthrite seche, , co)iques.1,. hepatlques. .grawlle' Toute, lee douletrr• provoqulies par cee affections disparalssent devant DOLOROSTAN. Le, pillules, •DOLORPSTAN cherchent110n . seulement/l1. fafre. dispara'ltre les manifestations de la mruadie mai, aus,i a en d6timire .la cause, . : . ' •.. : Nil continuez ., plus A. aouffrir inutilement .: , ii y a malntenant \e .. s JJi..uleii 'D . '. OLO .. R• OS .. T .. AN.. .DO. LOROSTAN;, agltr vi.tea.._ est , :":ta :OZY~ctt;' eimtien~ . au: Demandez DOLOROSTAN eu _fourd'lrul mAma. En . v811te dan, :15CX f'ENTILATEVRS D'AUTONOBIL.!E . . . , S• EN PLASTIQUr; T~ANSPAREN/ GRIL CHROME

PAGE 4

, ,}C:' -_ , -_-> _ _,_, :t~rr~> ' . , :~~;f\}~: : ,-:_.,, :., _'. '-'.-C :,n VIVI ~ Lf ; PA Pl~ . 1ll'fi1 ' 0 l'4tiido ihlllU~I II •'alt11ch11 Af.f1dn !Ct 1 1111 ll'•irun 1 !" ))ll)'K, ;,," 1'111du11ti'li 1 l •t i'f i Do 1Tl'l 1 , : l)IJ VA'lllJAN (AFP) rail 11rochalnomor\t . II n11rn ii '1'6h6rnn~lt1•)1 at .10 N 11 1 <,;.; 11enxwul1 i1Jl f . .. , •l'!l ea ructirn SI P1111\ VI a . •n11ono~ hlur '\ur vombro, 1111 1"picl 1~ 11 . llbl~ 18 at > .Forh Otlt ~p-,rU ,:; ~" .. J11ath1 1mui j.>, patholo"W m t\11 t ~ r,i110 dn c , n "ynodo, J11 In aynod 11 ntra ~uni 1!11 un H6p11hllc1uo. Arab,i . Utllt1 llS , Jo, 1Ct11\i':UnlM, II ' n 6~ 1rnl VI dl)IIX Alli ot aura un . S00Ntarl11l . ol 1(1 Novo . inbtl!. . . .... ' . /1.110 ,, I,, . . par ) 'lotro compn .' . JJole.Jl .. Nora , ilu , . 1'" t .. . .. v .... ..... ;.~ fr a~ L ~ 61,~l~~ ' ~:,r , orale ; . .. ;: .. ,l tl do t , \ , lunill •olr . i\ I' A . ir. P. P11r1111u11mt, II n ' a paw 1 oulov6 In Co vo)'nll'tl, l nd lquo-t-on, va P.ur .,. I rlolo Q .. Blclircl, nobn lilentOt. , .. ,. ,.,f \i ant d'offorta, mf ." ~ M . NI~ ' ''"" Jto .. twnrowftkl, ,Ii,\(, . l I I I I d . 11\llllru IHI (11t11l1tro Clllllltllun do i X ic . . 'f'' . x x X . <.,'. . h ed . ~ .. ' 11elln . rt .. , .. e" . r . 1!01n1~ .. vent quo flatter l'amo ~i::rr•at ui:l;l~bc\,'.1_tjf:c~~' !'f.no':: riu: Euit,,.Un : ls oil , il c1i all Vlr'-'-'I .. , cles dova.nclera ou 1 ~~m . ~c Repr6sentant : de11. ,,,:. :i;:c,rcea bien aouligne le Profeeaeur Achil 1 11111ptu, pr6duo-t-11, 10.000 mom coura du aytlode. Nombre d'Evll " commence lundl 10 ' 2tiomo All C.therlna aont rentr6t de San . II a ctcl . accomp11gnu A !'aero' 'Fh . 6o . dore Bowley. :.. . Armees n'a _ i;as parlo c: de •bl,r le Aristide dana dnUgration de h1 ln'1t.11. Ello aur ont esUmo . qua . l'lntc\rOt a-' 11Cmbll-o G6n6rnle dana cotte v j lJ.uan cc matn a voe leurs enf 1111 ts port Francois !)UV ALJER c1 i'n _r M . ten xsf xi ': e t slick>, comme on le fa,i!BI~ aula Recherche acientifique e't.teeh,1,. 1111111hrcn1x Jwinls, Ju K"OUVcrne n6r•I do l'~K"ll&o pouvalt, nc paa -lo ' . Joello . e~ Sabrln11 ' 1 ~ sun pere. ~ : 5 8 eg~ atefie lrefois, mais J'esp r it pa,rlotuiue ; _ nique en Amtrique . Llltlne>, le ,11 0 111 . ,,., M . Wlttdyalaw Oomulka, toujoura coincldor ayoc le11 d6cl'1,c discm.ir-. d'ouvo~ture . a He .. ' . ' ' jfo'. x x x ' . , , : xx x , . de , eau pa~ . tau de l'amour de la corurnunaute, le progres . aocial ' d'une cbmmunaute .I,• ,iis ,I\•., lo P11p11, a-t-11 d •i011s do la 'lnajorlt~ d'une ABIICm pronotfto p11r s . on pr~sidont M : ... Mmi: Jeanne Rouchon'Tolud ... Ce matin par le Vol d'.Air qu\ e~ l'?-rl=fflblent 8 E 11 ; devouement au P~su.!ent. h Vju 118 jumelle i11timcme'iit Ii. l'essor p, ; 1, 1 , , 1,r •on nctlon 11eraonnell1• hltie rir.1treinte d'Evllques. 'om Harris, dlrecteur c du Quot•• a rcprls l'avlon' ce mntlnl pour France venant de . San Juan, ' le . ran Vien c, 1 ex~ellent ,1 0 la Republique, pour l'eutrede la Science . ,. nitlo , , nornulmrnt 1\ d~a-ager le En fait, la •question n'n plua dien El Mundo do San. Juan, Por New York~ Elle ~talt vonuc pnsgrand ,indust~iel canadlen, :M. ea t . la fu•'1e ti notre . , tien des routes, pour l'imol)daite. _ Saluons aonc d'un . cndrnusia,-, ,mwPpl ,1., .. eoll, 1 g-in\ite, nppclt\ i\ 11111, Jlrnncle imporl:Ance . Lo sym) , to Rico. . ser quelques joura ' le! ayell ses ; l'f or,man Dupr6 , e~ aniya ~.com , , , ( , ~:m,l ..,._ vqi , -, 'i: i , ,:,, ,,. ,: ,. r~guhcr . de, caf6Jers, pour la . te coup ~e chapeau, tous ces no11\'oir 1111,• influence 11rofondc sur do qui . s'ost ~rmln6 pratique. . x . x X " parents et amls. ' . . 1\ f) Ragnie, de M. Jacque~ Lachance ... Steven Weiser, le plus " jeuct:i _ nstruction contmue de ten-asses bles cherchcurs qui font pnrtle 1,, \'i,• ,1,, l'Egliso. ment auJ11urd'hu1 a montr<, qua SUR LA SEQUESIRATION :x ..JC z ,. et _ Geo~ Edward .Moh'asey. _ , ne oTficier en , retraite " des forces J >rotectrices. . de ceux qu ' il y 11 cinq mois, lore lnt,•noi; o snr l'A8861llhlcc Eu de slmpl<'S ("On~IJ!l . dea Ev6que11 DE LA JElJN~ SOPHIE .•. ... . . M . . Norman_Dupre ?al;~ . cfel''Air : desEtataUnla' ~ a~prle ,C Ce . n'ut p!1$ aeulentent ann~ dil Congrcs Na , tional du Travail, rup i•,., 111 ., dc.11 prelTes (q_ui a cri-. doviennent des d6cialona . dana lea SOISSON AFP'"";"Les :parents de ... Dcputa ~a rcouverture des clas ~, . 4~ la T1ileco S. A . d Haiti. .. , J'.avion ce matin ~our Miami. Jc:; progres . matcriels que i;e ma le Ministre Ecrivnin 11t : , Max tiqu, i vin,nvmt le caractere ju~ !,mites fixees par la prudence du Sophie Duguett 1 eiU:a,nt .de 3 ans aes, le Pa,\n RoHire, appelo :1 1118 1 , . _,, M. Jacques Lachance , est, un , Steven , Weisser est le filil, de tiO-::ilii~ste !'.action commun11u~~lre, Antoine gro . upni!, a-.:ei, , fonde1 a1"1 . ionnairo de l'Eitliso actuelle, Pi.pc. ~ equest,i"ce venur~i a SoiBSOn con parce qu 11 sort de la Bo.ulengeinB.uatriol de Quebec et.,M. Geortre arni l'indiustriel .Ralph . Wei,. ,, ma11 aUt>H1 aans le comportei:t!~nt mrnt, sous 1a denomrnat1on de uu ,lt ; but du synodo et diffuse x x x tmue . d a~tendre d avls du ou des . rle Notre-Dal!le du Ro)tatro, I:a• e ' Ed.ward MorriBSey est dans la : '' m : C des _lJ&Y~nns, dans Jeur fBPrit trnvailleurs intellectudn; un potil liVTi, rouge intitul6: I.J. NEGOCIATIONS VIETNAM malfaiteurs P?ur , ps,yer lea 180 lue 18 ven1 mieux encor~On alt !ente des instru ents de , commu RALPH. .. . cooperalti, .-!ans leur cha'llgement Tous, ils ,ont l'indicallon qu'on h,•rcr l'Eglise, pour Jib~rer le PAS DE SUSPENSION 0 00 dollai:s ext~• . contme rl1n~on: que ce P" 1 !1 _ convj,m~~ lllleUx uux L ' " ' ' ' ' . }!'~ :, Steve -c viimt . p_asser . quelques ; Wattitti~c, Jci'?t_at . d'e~p_!it .. ' Ila ne pent ni nc doit des~spercr de 111 onde), l\L RostworoWBki 8 re DES POURl'ARLERS Ln pohce,ii , 9-ui le pere d~ !~ cnfants qu, vo . nt _ i\. . 1 ,,cole. . < : . . . .. __ jour• foi avec ' ion pere. -< sont mom• . mefrnnts vis Avis les ce P11ys, d'ai\leurs ne pnr une pnndu : Les prclres conteatatalDE P .ARIS phi~ 11 dcma nd " . ?':. nc pas 1 i 1 rou: x , x x . -. UONCOURS POUR / _ . . . ' . x . x , x . . . uns des aulrcs. Contlnuellemcn~, eclatante volonte du D~stin>; q~e rs, 1 ~onl des clericaux : Ce n'eet PARIS (AFP) venir tant que 1 e fant e~br un Dima nche nou~ avons renUN .. POSTE VACANT ... Ramon Martino a rei)'l-1s l',a• ils demandent que solen~ organ~la Science , chH nous, se d/iplo1e JlllS puree qu'on libcrcrn l'Egllse Lea rltmeurs de suspension VO pn,core er dat?-~ a tl I~ 1 co~tr6 a.' l'aeroport Fr~ncois Du~ ' A s L'OEA vioii.ce . matin av . ec 116.jolie fem. sees A !cur intention des cercles ra de tout son eventnH; n a la de rnt~: ~~ie Un medecin SC tient me Pamela. Ila 1orit de Detroit; ! d~ inter!ses qu'il y a actuella ... ces .s.peciales. d\!B Etat&-Ul\,18 en Ce '.nouvement comm~nauLRJro milres, sous quclques v1gne9 aclcn I'! 1 11 mornlt ,. legation de la Republique du e~ dg M. 0 Duguct encointe Michigan, IJs etulenten compa; ment . au . Secretaciat General . 'de . Lou111ane6ta1tvenupreseni0rsn entretien In_ flnmmc dun :;feu tifiquesqu'onsct~enn_e. . Vietnam (Sud) il la confcr,nce_ pres re uoi~es mois. ' gn,ie de Mc. Rene Dubois, Emp)l) ' l'OEA 1111 oilte vacant de Trafemme luies _ parent.. , , . nouveau , . qu1 .. _ consumer~ I !ndoEn sommc, ct Je \ n1 rol\dex x x d e Paris. On ne s'attend . cepen ~ clepu s . q d q I ; t d'hier la pe ye Superieur de la Pa11American , . d "' ' . . . pl vii 1",rin iJi t . . Ramon et. Chon ont .pas , se qurn lence , . I rnd1fference, . I ~01emo, ment dit : I.I-: 111 I..\ :-I DU SYNODE dant pas _ 11 grand chose de la . Et;fm h . ans . at..,u'.trouv~e , aine Werner Jonas . est un homme d'11( ; . (~tll!llr. •j ,Re ~Id' . ; d . F a z . e jou'r3 a Port-au-Prince, tristc herit.a~e c.le s siecles posses. II n exisle pa s ,I,• pd ils pcur\ ~,~ '.:J : 1 0 ~~1lnCAf~a{~~) BYc prochamc seance je udi, ajoute-tbte op •~ f "~Ii~~ a ouvert son faires trea important . ' . ,-, i 811 ~ 818 a~ . mveau one11 conduir11 l'hommc ~c nos campies, ii n'est quc ,\r petit s tnrri. """" ,•xtrnordinah:e dos Evequc~, on do memo source, etant donne :~ 5 ~~;;,e ;on,~ p decouvrir \es nuX x ll: t . pnnaire sup rieur. : ' , ' , pagnes ,vcrs sa d~stmee ll(UIVCItoire9. :idupti•, uujourd'hui u l'unanimlle raidissentent de }'attitude l<\u;.s d.e cettc sequestration qui , .. M. Pierre Antoine Coulot!l ,Les peraonnea interesseea a . C!' Rosly,n . Boutique quc . 1 u~ pr6r-nrc le Doctour Raymond PIIII.OCTF.TF. . 1,•, rc\pond positivc'ment au dlsl'ommunrnte ct Jes rccentes deo~.t tou.:lw ;u r,:icun cxigcr. de Plitlonville est pati dimanch~, poste ,pourront obtenir des infor . Hi _ er matin ii . l:O heu~es, ii la r~ncois l~v~ 16 {', 11 d'tln no11r ,>11rs , J, , cloturr de Pnul VI, esclarat1ons des Grandos Pu15'9an~ 1 x X par le Vol d'Air France . IJ s'e,t ' mations . au ' Bureau de ,l'OEA .• sn , le~ . -~u,eile Jeremie, Bots V!3rna, vea:"~e~~e," c:~/ 1 q~i . sont lies 1,,'0la:ll:,OC:,OCXX~_.-.x,,ogQOOOI"il , ina• nt J.,,, observatcurs, res Communistell annon~ant l'oc A O AUTES A re11dn II Chice1?0. . , '. Haiti, . 87, Rue du M 11 gasi11, de au Rez de chass~e du Stu~lQ de par le mcme sort, au lien de se Elle confinna l'attachcment troi , d'aide econo11Uque et miliRO~H N _ ' X x x. 1 l'Etat. Sont price!! il~ a'abstenir _ ., . ~eauU. Aux, Doigts Magiqueucombattre, mnrcheront la main O CHW'.C ,1 ,. l'Egli~c ou clouble principc ta1rc il. Hanoi pour parvenir A NEW DELHI, A,FP ... Le Pa s teur , Gu,llaume , Ford ,. lea candidnts ne . re,pondant :: paa " ~. s . e~t 1 nn,ug:ur.ee_ une . h';'lle expodaus la main v ers lc\ir . destin _ AU M NOE &' .I, primnute ct de collcgialite, la victoire. totale. . Les ~rob estronautes ame~iest p , rrti diman.che avec trois de aux specifications auivantes: , , ~~::r::~n~.;':':nf~~i~~v:;~~ commun. ,.i,~:~ '~i: .'i ~ 1 ~ 1 ti~~~-t"!~n~ep'{Jat~:s.m~~ Me O ~u~'; 11 .ra~ ~a:C, 8 ~:::;e qd: ~l~t ~f; '.1"~~ 1 Mi~ha~rc~1T1ns~d~~ . QUALIFIOATIONS ~R~sf;nfeK:!~~~~e~~ qui s 'intitulc •_our feter Mine v. B . (",•st une commission Speciale de lu delegation Sud-Vietnamienne, arrives cet apres-midi. a Bombay, Vols a I' Avenue REQUISES : Cetto EXl)OSitjon arriv . e , avec ~artb lr n(e th /oo logi<'llS qui est ch11rqui V1ent de dvoir mcnre _find~ n ccompagnes de leurs epouses. Chri t he 1) D. . t. eii l't;!xpressfon .. des ' derniere, crea : le Depate Sm . 'Dent la bonne qualite ~st son rcnom, 1'empresse de vous annoncer !es recentea i.:i , d, •surnrnis d'npprofondir ce ses fonctions e conse1ller Jurl 1C'etllit la 19eme escale de lem S OP . 1p ome umvers1 au-e tions de J'a Mi>de \969, 1970, tant / L'un des n6tres a eu _ l'agr6a11r1 11('1 p e. que ii la Presidence du Conseil, tour du monde. Ils ont ete ac; counaissances ,li~stiques . ou masculine quc feminine. : ble plaisir de participer ven~ arrivees par I~ derniera bl teaux: plastique pour recou vrir !es livres, pwtique pour enjolive1 voa tablea, voe chaises et votre sallC! de bain, toile a nappe superieu re, serviettes de bain, toile de fil a drap, batute,. linon, opal 1 brod~rie, ~gal, pyja mas ' pour enfauta de 9 llloia a 14 an•, oreillers, draps 'de toutes Jes dimensions, ' moul!L <>s pi res synodau~ invitent reste toujours membre de la de cucillis a l'aeroport par M. V . Depuis plusieurs jours, des : cbnn11illl!ances ,e'qui!alen~cii ' . .-!n Roslyn Boutique> _se tiendra di soir a une gentille 'fet:., de f~ h SuuYprai n Pontife a ne pa:, legation . Me Bae nvait . et6 nom P. Naik, premier Ministre di, voleurs operent chaque nuit a mater~ de . ! 0 rmati~n iieneralt! au Fil de l'Art pour satisfaire Jes inille dans U!S salons !}ea 6poux "'"""c "r a son office de ' pasteur me a titre personnel, l'un des l'Etnt d.e Maharashtra doat Bom !'Avenue Christophe et dans le et . . de traduction a titre , profe!" . : capefces de sa ~ nombfeuse et disSmart.h a JJois-Moqu~~. P~tion unin r sel. Mais dans Jes voies, ils conseillers de l'an01en Premier bay est la capi . ta_le. u,,,, re.cepvoisinage de )'Hotel Oloffson. sionnel; tinguee clientele, d'antant que sa Ville. 11 8 •agl5sait de celebrer ,ouhnit e nt que le Pape, sans con Mimstre, M. Trari Van Huong, tion a ete orgemsee en leur nonLes meisons sont cambriolees et , Directrice :fl.oslyn Laroche l'h anniversaire de naia1 ""roir ii. sa primaute, veuille an meme temps qua six ' autres ncur, en presence de M. Kc,nne th lea chenapans emportent effron l!) Aptitude . a. se renseigner s'est toujdun ).ignalee pour . scs sa~:e'fe Mme Ort~ Gonal ' accC'pter la collaborstion des E-personna!Jtes, rappelle-t-on a Keating, Aimlbassadcu , amii!f tement Jes biens !es . plus preiapidement et ave() precision au,r talent. : d;irtiste-confeeSmarth, . Depute au Corps Legis, u <'s, surtout qunnd il dQit exa cetre delegat10n. lJes conseillers caiu ii New-Dehli . Ils ont cnsui e cieUL divars suJets d'ordre profeasl~Ji . tionrieuse et s'est toujouni tenu latif. , ~~'.\':nt~e,s d~u~~~;~!el~ ::c:,e~:1!:!~ie~~I'am~ism;:~ e~ vi;~1t:;:5dt~,1~~~ regt~x ::u'::\~f:n:ak,~~!r df.at :~tt!~\enl,!~~~ et:e1:i4:!J!! ! l~e;tede.!~i~t.~!~;!fr~~ g~~ini~ :vii~ti=:~ e!!>: de , dhlarat:n ns rle c aractero:, doc nis ensemble et, ,an supprimant x x x tention de la Police sur cette aisolide; -. etrange_re 'ties chefs-d'oeuvri, adla plupart . des representants des 1 ri o,:d M disciplinaire (comme leur s fonct10ns, le \.ieneral ',!.'ran A PROPOS DE LA FRONTIE tuation plus qne . critique. a) Capacite d~montree de remiNebles. uh . d' d , .. Temples Adventistes de la Cite p:,r "xe mp\e l'Encyclique Huma 'l'hieu Kh1em, actuel .Premier RE ALLEMANDE ____________ viser Jes travaux d'autres traduc a c&Jy~ B:\~:~e> %~t j; 11 :~a car lee ,epoux Smarth SOllt de tiquaires etc .. . n, ... \'ila e sur la regulation des Mm,stre n'a l'ait que regulariBONN, (AFP) , teurs ;professionnels en vue d'en ces et tout l'~coura:gement au; foi adventiste. Une visite s ' impose sans. de11 . t~:'.~r;:~~os , le Pape n'a four ser un etat d~ !i; Le gouvernoment federal alleAvis Matrimonial nmeliorer la qualite; . queis elle a droit. Priere, cllants religieui, aulai a votre magaain. " ' a unme indi c ation dans son mand devra etre prtt a negocier Mme Andree Monplaiflir Pierre dition de disques, ~~tals c j ,, , .. .. ,. , d'hicr. Mais ii s 'est en Les Etats Unis :e:t"i~~~~~ p~: 0 1~ ~ 1 i::r d~ce;; Je, soussigne Roosevelt Taluy, 4) Capacite demoritree de tra .~:t?:esdt~U:::~onn~ " et de AU MONDI CHIC g.,g1 a mediter et, selon une UIClleDI 1srac, a la ti -communisto poio11~is, l'v!. Goresidant a. New Yo~k decla,re au duire de )'espagnol, de l'anglais . Z'&! ORT la charmante fille , des am.phi-. ., .. u n,, pr 1> c he du synode, a donmulka, et par le min 's , . .-e des af public en general et nu rnm)t1C'ret du portug!lis au fran~s, :, . DANS a,a:,g 5P S tryons, bufft,it garni, bo!58<>~ nrr UIII' reponse aussi rapide que C:i!'CUDSpecuon faires etange,eg c.le Pologne, 111.. ce en pnrticulier, netre plus res -----------rafraichissantes tout eontribtuUt Rue du Magasin de l'Et•t . p .. -, ,i ld e su r cette question et l'v .t1.~nu,u• v1' \ u , t>/ Jedrychowsk;i, a declare M. Wilponsable des actes et actions de t'StJ1ITE) a faire couler de bonnes he'ilres S Ii l' li,H nut res qui sont r~esorLe LJepunemem ,I ~tnt U indi )y Brandt ,Jans u , ,e int,,n-i~w 9 '-' r 0 n epour ll~m . e Rooscvd\ Ta~LDORADO tciridxe . .J'un des 1Corda du sport de delectation et . charme. llc-•ICIICIICIICICIGDOCCIQCIO<:.AOCIG:x:111:.Cc!' 89 . ( l l' R ,tu ,l lrnt . Certai.ns estiment rectement . nus l s rael Ce ll garde cordee a l'hebdomadaire Der duy, nee nt~t•ta l\fomp aisir considere, ii fut un temps, con,me On a fol'me des :voeux _ de ,.. ole j i 1 qt11• I'" reponseR poun-aient cotitre . toute decl&raiion susceptt Spiegel. h I I I n c i:::;~rit~J\t! d/~v~r;~rt::~\no/~ Mardi ir 6 h et 8 h 16 virtuellement ini.ccessti>te. En bonheur; de sante, de . proapedte . •;o rl ir SlollS _ forme d ' un motu pro t~~ . d 'arc ro it re l a tens1un au LiR:::.. II O~ri~., ;. n;,~ep~erd~"i.. Ii r es graves. .11arquant, lundi dernier, son 994e pour Mme Smarth. On a demanNos Bibllotbeques ou bicn < i un E f it ga, lo mcrcrcdi ; ~ ;. Novembte P.ro-Lea Bibliotheques l'empli n Hcnl ~h~ngement JJU~r 1,, pirc ; : .. veso~fgn~h~~~otr ~a~~f 11 ;h~etfe"~~ et de la Fontaine Mme Colo) ~.::,e i~ts q~ru~Lmagfeicu chain. 11 Bera ,!llspense par le 'done un i-ale importallL <11111s I , n.iit dnns le Bllllll quu ti,• cc dcmucri1te irait vcrs un echec s'il Performances Legendaires, avcc ses doigts .. , Ceux qui l'ont ii:w:::~cntti~•Tn~~ii~: 0 :ie:ar ~~:::~tt ,!es,c~~~~=i!"t"~~~s r~~1:,:: 11 pn~--> Mr Gloshy l l indiquc que ;i~~lla~~t,:~~lllj[.est~is d~c Reproductions phenomenales, ~: ~!::~i\~~c, c~::;~, s~:~s\""i'i1~~~~ lementii de la Jeunesse universiches sont lenil~mcnls cunHlitu1111I des rcpr/iscntnnlH du Gouvernegouvernement sociol-democratcl nterpretations faisant epoquc, dcvenir incredulc , .. > tnire ot do coux qui s'intereaeent la condition sine ljllll non du su mcnt americnin confircnl uclue\ iibcirnl. Jc pu i tl'cs bicn imaglToutes Oe . uvres, ------------aux d6veloppcmonts, aux acquls1 voir ou ~c l'npprofon•lis" ' ""'nt t(!rTt~~tni~~~c j, ~"j}O ; ~-,\~'is c.ll~~/~ i':n: ~~ 11 ~ ~iodn;m~?. 'fous genres : Classique, Pbar m ' ades au ' ur . ant ~~~~:t::~blc~::n~~~t , ~= ctzc~o~~vr;: hilboithequcH II C HOnl u lu Moyen Orit•nt au HUjet J 1 p I Connaissanco traitant de In sopus orgnnisees a un iliveau nss ez f ~ o lution. d~ ltt Hiluulion Ill\ ;. ~~ -:i.~~~~li~~ n~ou~/~~;;s~~!': opu . atre, le service cette nait. cilit6 hnmalne. eleve. Lo Bililiolhequc Nntio111d1. Liban .. En 11l tendnnt, tl ' nutres of singer. Lu situation est diffcrcnRcligieux, Mardi 28 Les inscriptions sont ouveries, par exe . mple ava1t ii unc epoqu, ~':I!}\:•~11~~11~;~~:~~~;~:~t~~;~ i ;~~~~:uE~t~~~';~~ ire~;;:~; tt!!:: Educatifs, ' :J~~ ~1r: i;~~:~~::fiird~a~Ct:;~:~r~ !::~:f!~f~~f;~~~~:e::•~; ,;;, :}~; ~ ;~ ;~~e;; 9 ~c ,E. " u{i~~itn.~u 'ne ____________ Disques Scientifiques LAL:UE Rci i s Verna. nes ~t 110s che1chcurs. . xx x Cent.-e Medical 27, Chez vous, sans depenses exagerees : ' 0 1J.A:i~c1t~ftF[t 1 . P, Mini, 1 rn VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES: cnlliH!ien ilea Affu ir~s f~lrangi.• Chemin des Dalles LE DfSQUAIRE DES MELOMANES A VERTIS, ":u~~:!~:e!ue;t u,~n 17..J;te;~ r.onference du Mcrcredi 29 oeLE iDISQUAIRE BIEN CONNU lsral.'1 et en Repuhlique Arnbe Utobre 1969 u 8 hrcs P.M. DE LA RUE MACAJOUX ni e , 11nnoncc-t-on 11ffi c iell~ment ..Informations sur I le rein nrLe plus large choix . i:le. _ Port-au-Prince. Jundi Ii Ottnwn . tificleb 11ar Ii, --Oocteur Claude _ M. Sharp ef!crtu c ra ccH visites Nazon. / ,.1 .r : ,l.i . . . _ _ : , _ u \'invitation des Ministres des n .. dell;rees d~ TJu Lundi' 27 au Mercredi 29 Octobre 1969 it 6 Hres et 8 Hres ,1,0 . Av~c Richard Egan, Susan Strasberg. ' ' U ne CONT~SSA neuve, ell pecembre; a Xun des