Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





LUCIEN
Adminsstrateur :






Ne ud io

Le Jour des Nations-Unies

Demain maiquera le VINGT
QUATRIEME ANNIVERSAIRE
de Organisation des Nations -
Unies.

Ctest en effet, le 24 Octobre
146, que ta Charte des. Nations
Unies était ratifiée par les 51
membres initiaux de cette Orga-
nisation. Ceux-ci s'étaient réynis
nu préalable en Conférence In-

ternationalé & San Francisco du”

2h Avril au 26 Juin 1946, afin
de discuter les termes de la
Charle.

Les bases de la Fondation de
YONU avaicnt été jetées en
144 par la Conférence des Dum
harton Onks en vue de mainte-
ni ta Paix mondiale.

Depuis, Organisation des Na
lions Unies, fidéle & ga mission,
n'a cessé d'ocuvrer pour le main
tien de In paix, que ce soit en
Rirmanie, en Inde et au Pakis-
tan. on Palestine, au Congo et
nu Niéria, en Hongrie ou en
Mainisie, intervenant a chaque
fois pour réduire Ia tension en-



Directeur et Rédotteur en
‘MONTAS
fat! MAX CHAUVET,

LE PLus AN 4y J

FONDE EN 18696




Chef :

tre les Etats hostiles, mettre fin
aux conflits armés et ramener la
concorde entre les Nations.

En ce moment, Organisation
des Nations-Unies s‘est attelée a
la tiche d’assurer le bien - &tre
de la majoritg de I’humanité,
«bataille qui no peut étre ga-
gnée, assure le Secrétaire-Géné-
ral de ’ONU, M. U’THANT,
dans son message de ce Jour,
qu’avec la’ participation active
des millions d’individus qyi per-
coivent les dangers de l’époque.>

Et U’'THANT de conclure
«La jeune génération actuelle hé
ritera bientét de l’Organisation
des Nations Unies symbole des
plus chers espoirs de la généra-
tion qui l’a précédée. Elle doit
reconnaftre que l’ONU représen-
te tous les principes et les
idéaux pour lesquels luttent les
jeunes et leur offre la meilleure
oecasion de les mettre en ‘prafi-
que. Le but des jeunes doit étre
de bitir un
humanité tout
progresser.>

entiére pourrait



Au compte gouttes .

par Raymond PHILOCTETE



SOUVENIRS DE PRICE - MARS

Ce aetait pas seulement un
ethnographe emeérite, un histe-
rien érudit, un écrivain de ta-
lent...

Mieuc que cela cétait en
homme.

Ce fut vers 1946 que j'eus

Vhonneur, d'aborder le Dr Jean-
Price Mars. Il était alors Secré-
tatre d’Etat.
Adolescent, venu d'une province
lointaine, et désireux d’occuper
un petit trou gwelque part, je lui
adressai une lettre ow je lui exr-
posai rondement mes problémes.
Il ne me connaissait pap enco-
re. Moi non plus we le connais-
sain.

Aussi ce fut dune main hest
fante que je gliasai l'enveloppe a
la poste.

Je me demandaia ai, apres tout,
ce weétait pas peine perdue que
déerire a un-Ministre qui, @ lo

véerité, ne nm'etait ni un parent,
ni un ami.
Je fus ayreablement surpris

quand, quatre jours plus tard, je
Dr — Price-

recua we carte du
Mara, ine priant de parser chez
fui.

Peétionville, m'y voila.

L'Oncle qui, dans sa fraiche re
nidence, a'accneilit avec bienveil
lance, me fil part de ma nomina-
tion comme archivinte adjoint au
Miniatore de UEducation Nato-
nate,

Je crus rever.

Le londemain, cruvalé ef porm-
madé, jo me rendis au Mintstdre.

M. Roger Mortés, alurs archi-
vuiste, me désigna un siége ef wit
bureau en acajow, et me préser-
ta & quelques employés, dont je
yarde un impérissable sowvenir :
Kléber Georges Jacob, si impo-
sant, & la moustache belliqueuse ;
le bon vieux zigue de comptable,
quiune volumineuse hernie faisait
parfois hurler; et cette bon Dieu
de dactylo que, fou d’amour, je
comblais de fievreux accrostiches.

Un fait ; j'étais bel et bier
cnse.
Mon premier yguyne-pain @

Port-au-Prince |

Trois jours plus tard, je re-

mercia vivement mon bienfaiteur.”

Il était tout chose.

eJe vows prie, mon cher Philoc
téte, de ne plus me rappeler que
je vous ai rendu ce minime servi
ce. Vos mérites personnels sont
bien au-dessus de cet emploi»

Le mot me toweha profonde-
ment ef rassura ‘le petit jemie
homme trop timide que j’élais.

Environ dix ang plus tard, je
devais avoir la satsifaction de
rendre, a UAuditorium du Lyece
des Jeunes Filles, un public hom
mage au Savant Maitre.

On célébrait son jubilé.

L'Union Culturelle Haitienne,
dont j'étaia le Conseiller littérai-
re, mavail choisi pour prononcer
ce soir-la une conférence.

Jo revoia la Dr Price-Mars.

Attentif, il a’écoutait; et,

(Suite page 4 col. 1)





EXE 1 .0nS

Le Championnat Mondial de Football

L'Equipe JUVENTUS de Mi-
lan s'est. affirmée incontestable-
ment la premiére du monde en
battant hier soir A Montévidéo
(Uruguay) par quatre (4) buts
a deux: (2) la PLATA de Bue-
nos-Aires (Argentine). En match
aller, le «JUVENTUS» avait dé
ja gagné en Europe sur «La PLA
TA» par 3 buts a zéro dans la
Coupe de champion des cham-
pions.

ANGOULEME EN BAISSE.—

L’Equipe frangaise d’Angoulé-
me a dQ baisser pavillon hier
soir devant Marseille qui a triom
phé par 3 buts a 1. Ce Club, gui
est celui de Claudel LEGROS,
Consul d’Haiti & Bordeaux, avait
subi une premiére défaite, il y
a 8 jours.

L’ALLEMAGNE FEDERALE
FINALISTE.— ;

En triomphant hier 4 Ham-
hourg de‘ l’Ecosse par 8 buts a
2 l‘Allemagne Fédérale s’est qua
lifiée comme une des seize ti-
nalistes & Mexico en. ¢uin pro-
chain. (Groupe 7)

L’Allemagne de }’Ouest a rem
porté la Coupe Jules RIMET' en
1954, a été finaliste en 1958 et
1962, puis Vice - championne en
“1966.

LVURSS ET LA BULGARIE
SERONT QUALIFIEES.—

En vainquant hier I’Irlande du
Nord, & Moscou par 2 buts a
zéro, YURSS vient en tate du

Groupe 4 avee 5 points pour 3
‘matches. On peut considérer la

Russic comme d’ores et déja qua

Dimanche 26 Octobre

lifiée car l'issue du prochain
match, le 16 Novembre contre la
Turquie ne peut faire aucun dou
te: léquipe Turque n’ayant ja-
mais remportg de victoire dans
son groupe, ni méme pu arra-
cher un match nul. Ce gera d’ail
leurs le dernier match de quali-
fication de ce groupe.

Dans le groupe 8, la Bulga-
rie se trouve dans la méme po-
sition, Elle a fait ‘match nul
(1-1) avec la Hollande hier et
détient 7 points pour 4 matches.

Le succes de la Bulgarie en
face du Luxembourg le 7 Décem

bre- ne fait aucun doute, Cette
derniére équipe ayant perdu

dans toutes ses rencontres.

Méme si la Pologne (6 points
pour 6 matches) triomphait de
la Bulgarie au début du mois
prochain, ce dernier pays serait
done qualifié.

GROUPES. 2 ET 3 —

En battant Je Pays de Galles,
hier aprés-midi, par 8 a 1, I'Al-
lemagne de Est se rapproche
de la qualification dans Ie grou-
pe 8.

Le prochain match sera déci-
sif pour elle a cet égard. C'est
la premiére fois que l’Allemagne
de Est est autorisée & partici -
per en cette qualité au chaim-
pionnat mondial de football. Ver
ra-t-on done & Mexico, uhe ren-
contre Allemagne de Ouest Vs
Allemagne de PEst.

Dans le sous-groupe 1 du

groupe 2, la Hongrie a éliminé

(Suite page 4 col. 8)

1969 a5h, Thetgh

‘

monde dans lequel -

Arrété de chomage

Article ler.—'En vue de célébrer
lv «dour des Nations Uniess, les
‘Autorités Civiles, Militaires et
Rehyieuses organiseront. le 2d
Octobre | courant des eérémonies
appropriées et pretidront des dis
Positions pour exalter la portée
humanitaive de {l'Oeuvre ‘entre-
Prise par les Nations Unies.
Les Organea de la Présse et:
les Stationa: de ..Radio. s’assocje--
ront A ces “manifestations pour
ruppeler los buta et les principes
de Organisation des Nations
Unies: énoncés au” Préambule et
au Chapitre ler. de la Charte de
San Francisco entrée’ en vigueur
le 24 Octobre 1945.
Article 2.— Les services Publics,
les Ecoles, le Commerce et I'In-
dustrie chémeront. le Vendredi
24 Octobre 1969 a Voccasion du *
Article 3.— Le ‘Présent Arrété
sera publié et exécuté a la dili-
gence des Setrétaires d’Etat des
Affaires Etrangéres, de_l'Inté-
rieur ct de ‘la Défense Nationale,”
de l'Education Nationale. du
Cominerse et de l’Industrie.
Donné au Palais National, a
Port-au-Prince, le 16 Octobre

1969, An 166éme. de 1'Indépen
dnee,

Dr. Frangois DUVALIER

Nouveau numéro
de Conjonction

Le numéro de Conjonction No.
2, Vol. XXIV, année 1969 vient
de sortir des presses de l’Impri-
‘merle Deschamps avee un som-
maire copieux. Il comporte, a la
mémoire du regretté Dr. Jean
Price MARS deux . études dont
Yune est die & la plume du Dr.
Jean Baptiste Romain, Deyen de
la Faculté d‘Ethnologie, «JEAN
PRICE MARS ETHNOLOGUE»
et Vautre MARS, CRITIQUE LITTERAI-
RE ET SCIENTIFIQUE? porte
la signature de Mr. Ernst Trouil
lot.

Le professeur Hubert de Ron-
ceray présente «LE CHANGE-
MENT SOCIAL DANS LES FA
MILLES HAITIENNES>» qui-est
le résultat d'une enquéta soclo-
logique menée A Port-au-Prince .
et dans les zones rurales pro-
ches.

A signaler un article publié
avec Vautorisation de la revue
«Croissance des Jeunes Nations>
et dont lauteur est Mr. Jean-Ma
rie VAN BOL PAS DE DEVE-
LOPPEMENT ECONOMIQUE
SANS INFORMATION».

Ces deux études présentent
des tableaux pour I'intelligence
des situations évoquées.

Sous la rubrique «LES BON
NES FEUILUES», il nous est
ugréable de lire une page de Ma
gloire Saint-Aude «LE BISS-
ROTs qui est un petit drame des
Faubourgs de Port-au-Prince st
enfin «MIRLITONS, Projet de
préface pour un recucil & ne pas
paraitres de M. G.

Ce numéro de Conjonction est
trés intéressant et nous en re-
commandons la lecture a tous.



Le Consul J. Walker
fait du bon travail

Le Président Roosevelt avait
déclaré que le nom d'HAITI é-
tait grave dang son coeur.

‘Pasteur Walker pourrait dire
de méme, Cet homme, en maintes
fois, a versé de chaudes larmes
sur Haiti. Actuellement, il tra-

vaille étroilement comme Consul
d’Haiti aux cotés de l’Ambassa-
deur Arthur Bonhomme.

Le Consul Walker se sert des
articles en Acajou de notre pe-
tite Industrie pour intéresser son
peuple, los Américains, au nétre.
De gros lots de ces articles sont
déja exposés dans une quinzaine
d’Instilutions Seolaires aux Etats
Unis. Des maires ont déja_ regu
leurs cadeaux, souvenir - d’Haiti.
Le grand évangéfiste Billy Gra-
ham, de réputation mondiale, en
présence d’une assistance de 70.
000 personnes en a été honoré.
Ie cadeau lui a été présenté par
Mr. Fritz Pougie, attaché a l’'Am
bassude Hailienne aux U. S. Les
Gpouses de ces hautes personna-
lités n'ont pa été négligées, Le
gouverncur Harold Levander de
VEtat de Minnesota, a récem-
ment regu une magnifique clef
mesurant 3 pieds de long par @
pouves de large, comme un cadeau
souvenir de notre pays. Le Con-
sul Walker compte contacter
40 autres gouverneurs avec sa
rigantesque clef.

Des lettres de remerciements
ont été adressées tant au Congul
Walker, & |Ambagsadeur _ Bon-
homme qu'au Président de la: Ré-. -
publique. : S

Quel est done le but ultime de
cet infatigable servitcur de notre
Pags 7. .

Aider notre Peuple en -encoura
geant des hommes d'affaires A
venir établir des industries chez

. nous. Des Orphélinats, des Ins-
_ litutions religieuses ont déja. bé-
néficié largement de son dévoue-
ment, ; :




LE CAIRE (AFP)
De Jean-Pierre JOULIN®

la -situation semble s’aggraver
au Liban. Selon les informations
parvenues au Caire,
au retour & un calme

la Capitale égypticnne de ]’Orga
nisation de Libération
nienne vient d’‘annoncer de nou-
‘eaux affronteménts mercredi avec
Varmée libanaise qui t

les rangs des ~Commandos et“nc-
cru encore la tension. e
Liensemble du monde arabe
suit avec attention, et d’heure en
heure, les événements. Le Gouver
nement de la RAU a parlé’ de
son inquiétude, ussure la résis-
tance palestinienne de son appui
total, et le Président Nasser a en
voyé un megsage personnel au
Chef de 'Etat Libanais, M. Char
les Hélou, pour que les incidents

prennent fin. wen
ses frontiéres _

La Syrie ferme
avec le Liban, le Conseil. dé?
Révolution Libyenne a rappelé
son Ambassadeur & Beyrouth. A
Bagdad des manifestations de
soutien aux palestiniens ont été
organiséds. En Algér‘e et au Sou
dan,. Virritation est grande. Ler
autres Capitales-arabes restent
silencieuses, mais regardent tou-
tes vers Beyrouth.

Les observateurs estiment é-
néralement que le Liban est en-
gagé dans une triple épreuve. Il
affronte tout d’abord la résistan

_¢e palegtinienne. Il se trouve ‘en

\ nombre de,pays arabes. ll esten
Plus jes heures passent, plus

on croyait™”
relatit ‘
dans le Sud, mais lo bureau dans_

- formations, parvenues _au:Caire;
Palesti-- ‘Jame e i

1 auraient, —
fait une vingtaine de morts dans .



suite en éonflit avec un certain
fin menacé d’une grave crise in-
térieure. ~._ an see

_Uaffrontement entre Varmée
libanaise et les commandos pales
tiniens dang le Sud du pays n’est |
pas nouveau. Mais, selon les in-~

il nvavait “jamais pris une aussi-:
grande ainpleur. La situation que

connait Je Liban est en fait com-"'

parabld’ aux yraves ‘crises dont
la Jordanie a été-jadis le théatre:
& la suite des‘heurts entre son
armée et les palestiniens: |

Mais les pays ‘arabes étaient —
alors restés dans une certaine ré
serve ,ce qui n’ést pas le cas au-
jourd"hui au Liban, ~

Dans un‘certain nonibre de Ca= ”

pitales arabes-et dans les mi-
lieux palestiniens, on établit un
lien entre la garantie. donnée ré-.
cemment par les Ktats Unis au
Liban et les événements-actuels.
On assure que cette garantie é-
tait donnée, non contre les israé

lies, mais contre les’ palestiniens.

On accuse les autorités libanaises
de vouloir, écraser la résistance ,
palestinienne. On ‘affirme que les
Etats Unis, qui veulent imposer.
une ‘solution politique. uu, monde






arabe, sont’ a: lorigine’ des évérie? *

ments. On dit que Washington

a vonlu imposer a l’Egypte ‘un

réglement semblable A la fotmu
le de Rhodes, . qué! le Gouverne-
ment, américain pousse -mainte-
nant. le Liban et la Jordanie a
désorganiser la résis‘ance pales-



Visages Inoubliables

par Mme Andrée Momplaisir PIERRE.-

_ Visages de nuages aux formes ze ou d'or, magnifiant la sanc-
bizarres et variées; visages d’ar tion implacable du Créateur :

bres isolés perdus dans la Sava-

«Souviens-toi. 6 Homme, que

ne, tendant leurs..bras, expiranty..tu e3 poussiéra, -~

dé détressé A’ )Humanité croyan-
te; visages de vagues furieuses
déclamant les imprécations: terri-
fiantes de la mer montée; visa-
ges de feuilles souriant de déli-
re & la nature pittoresque et tro
Picale d’Haiti; visages de pier-
res ancestrales exhibant dans
expression la rudesse et l’iner-
tie de la matiére; visages d’en-
fant confiant, d’adolescent hési-
tant, d’adulte conscient, de vieil
lard résigné; enfin, visagea de
mort baigné de sérénité dans‘ un
cercueil de bois, de fer, de bron-



LV’INSTITUT DES
HAUTES ETUDES
COMMERCIALES.
ET ECONOMIQUES
reconnu d’Utilité
Publique

Port-au-Prince, le 22 Octobre

1969, An 166@me de I'Indépen-
dance,

ARRETE
Dr Prancois Duvalier Président

a vie de la- République.

Vu articles 93 et 95 de la Cons
litution;

Vu la Loi du 8 Juillet 1921
sur la Reconnaissance... .d'Utilite
Publique; . on ane

Considérant que i’Institutsades
Hautes Etudes Commerciales: et
Economiques’ (IHECE) poursuit
des buts Nobles en ‘formant’ des
cadres Administratifs et “Econo-
miques du pays, qu’il .convient
par conséquent de le déclarer d’U
tilité Publique, pour, par lui,
jouir des drojts que confére Ja
personnalité civile;

Sur le Rapport des Secrétaires
d’Etat de l’Education Nationale,
de l’Intérieur et de la Défense
Nationale;

Et de Avis du Conseil dex Se
crétaires d'Etat;

Arréte :

Article ler L'Institut des
Hautes Etudes Commerciales ct
Economiques (IHECE) est gécla
ré d’Utilité Publique. Dés 14 pu
blication au Moniteur du Présent
Arrété Institut des Hautes E-
tudes Commerciales et ,Economi-
ques (IHECE) aura Ia jouissan
ce des droits et prérogatives at-
tachés & la personnalité civile;

Artcle 2.— Le Présent Arrét¢e
sera publié et exécuté a la dili-
gence des Secrétaires d’Etat de
J'Education Nationale, de TInté-
rieur et de ln Défense Nationale,
chacun en ce qui le, concerne.

Donné au Palais: National,







Port-au-Pringe, . le -28-"Octobre
1969, An 166me de’ ]’Indépendan
ce. ’ mou

Dr Francois DUVA
Par le Président :° *"
Le Secrétaire d’Etat de-

l’Education Nationale :
Frédéric KEBREAU
Le Secrétaire d'Etat de VI

rieur et de la‘ Défense Nations
Dr Auréle A> JOSEPH

se


















t












Et que tu: retourneras en. pous
siére> . .

O Visages inoubliables, dis-je,
de bois et de pierres, de feuilles
et datmosphéres, d’eau. et de
chair, que ne“nous dis-tu pas en-
core?

Octobre est venu avec sa légé-
re fraicheur automnale, son bon-
net de safran gui, jour 4 jour.
se fait grisfitre, annongant No-
vembre toujours embué a son
aurore d’une cape de mélancolie
retenue d’une écharpe frangée
de vive tristesse,..

Oh! qu‘ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n’est pas pos-
sible...
lls s@ sont tournés quelque part
Verg ce qu'on nomme VINVISI-
BLE...

Pourrait-on oublier, effacer de
la mémoire, ces visagea inoublia
biles d’étres chers partis vers
Vau-deli; s’unifiant & la terre
d’ou ils sont gsortis pour devenir
comme cllé: fine poussiére. Ces
visages de chair devenus par ia
mort visages.de poussidre ne se-

suite page 4 colonne 6



La Féte du Christ Roi

Contrairement a ce que hous
féte du, Christ







e
normes du calendrier ciest le der
nier ‘dimanche. «per annpms qui
est congacré 4. cette solennité.

A L'IOCCASION DU JOUR

** La | ‘Révolution

“tient ‘son droit A la liberté

_communiqué a assiégé



R



PHONES : 2232 — 2
BOITE POSTALE ;
















CE
131

JEUDI



23 OCTOBRE. 1960



(Kepeyoone

ua

_tinienneâ„¢ et dont que le conflit

‘du’ Proche Orient se joue en par

‘Ye aujourd’hui dans le Sud du
‘Liban.

i : x XX
COMMUNIQUE.-O. L. P.

LE CAIRE (AFP)
—_ palestinienne
tient & réaffirmer qu’elle main
e
mouvement et d'action a ‘arte
des ‘Pays Arabes sans pour au-
tant intervenir dans les Affaires
‘intérieures de ces pays ‘déclare
un communiqué otficiel du comi-
té exécutif de l’Organisation, de
Libération palestinienne diffu-
sé par la Radio de VOL} au Cai
re. : .
L’Armée libanaise pursuit le
vendredi
dernier une unité de l’'OLP alors
que cette unité remplissait son
devoir. Le siége se poursui en-
core et il y a eu des morts et
des blessés ajoute le communique.
L°OLP dit enfin le communiqué

(Sutte page 4 col. 6)



Les: Noces d’Or des
epoux Nerval

ave Coup sur coup, nous assisLons
‘A- deux relatives & leurs cinquante

de mariage: Le 16 Octobre, Mr.
et Mme Charléus Charles celé-





braient leurs noces d’Or en V’é--

glise de Sainte Anne. Hier
matin, en cette méme église du
Morne & Tuff qui fétera l’année
prochaine son centenaire, nous

avions assisté 4 la cérémonie reli.

gieuse qui glorifia les 50 ans de

mariage de l’ingénieur Nerval Ke .
g

breau et de Madame née Anna
Noisette. >

Le 29 octobre de l’année 1914,
le jeune. Nerval Kébreau accon-
pagné de la distinguée Anna Noi
cette so--présentait i: éghise: de

_ Saint Joseph; et 1& le pére, Le-

roux assisté du pére Bezeult et
d’un prétre du St. Esprit) don-
nait la bénédiction nuptiale a ce:
deux jeunes gens. Leur vie s’est
écoulée depuis ayec la. confronta-
tion de bien de difficultés mais a
vee, présence constante du bon
heur /d’autant qu‘ils étaient sou-
tunus par une robuste foi chre-
tienne au point qu’une de leur
fille est entrée en religion et
qu'un de leur fils s’alliera parmi
les prétres de Vordre deg Salé-
siens.

Ce matin, ’Ingénieur Kébreau
et Madame se sont présentés en
Véglise de Sainte Anne accompa-
gnds de leur fille, Mme Ray-
mond Elie née Daniéle Kébreau
comme marraine et de Pagronome
Jucien Cantave comme parrain.

Ce fut une cérémonie édifian-

te marquée par la présence ce
!'Evéque Jean Baptiste Decoste
et d'un grand nombre de prétres
dans le choeur. L’Eglise était com
ble de parents, d‘amis, d’admira-
teurs qui partageaicnt Ia joie de
ees jubilaires.
cle,
Le célébrant, dont les liens de
parenté sont cotinus avec les in-
téressés fut Monseigneur Emma-
nue] Kébreau qui invoqua la be-
nédiction divine sur un foyer aus
st remarquable par sa vie exem-
plaire,

Mr. et Mme Keébreau furent
les premiers 4 recevoir en cette
circonstance spécialu pour cux la
seommunion :sous les deux espé-
ceeg et ils: furent suivis par un
tras “grand nombre de ‘fidéles.

Les époux Nerval Kébreau ont

‘(Suite page 4 col. 7(.

ans .

s

wee

DR ABRAHAM HORWITZ ‘

Direciewr du Bureau Sanitaire
Pananeéricain parmi nous > :

... Hier aprea midi pay le Vol
de ja CARIBAIR est arrivé 4
Port-au-Prince. ’éminent Docteur
Abraham Horwitz, Directeur du
Bureau Sanitaire Panaméricain.
Il est de nationalité chilienne.

Le Dr. Horwitz est arrivé en
compagnie du Dr. Vasquez Vigo,
Chet de la Zone Il de l’OMS/
OPS & Mexico, et sa femme Ma-
ria. Esther Vasquez Vigo,
de nationalité argentine.

_ Le Dr. Vasquez Vigo remplace
a ce titre un grand ami d’Haiti,
Dr. Hector Coll.

Ils: sont venus prendre contact
avec lus autorités haitienes pur-
liculigrement celles _intéressees
directement & la santé publique
pour établir Jes différents pro-
grammes qui doivent &tre mis en
exécution avec le concours du
Bureau Sanitaire Panaméricain.

Ces distingués visiteurs ont été
accuaillis 4° Vaéroport: Frangois
Duvalier par le Secrétaire d’Etat
de la Santé Publique, Dr. Max
Adolphe par le Représentant Ré
sident_ du Programme, des Na-
tions Unies pour le’ Développe-
_ment, le Baron Walter de Selys
Longchamps, par le Directeu

' Général de la Santé Publique.
Dr. Charles Dambreville, par Ic
Représentant Résident de l’Orga
nisation Mondiale de la Sante
(OMS) Dr. Frangois Dresse par
le Co-Directeur du SNEM. Dr.
Volvick Rémy Joseph, par M.
Carl Aleindor du Portocole, par
les Gonsultants de l'OMS dont le
Dr. Julio César Perrone, etc.

Le Dr, Abraham Horwitz, et le

Dr. ct Mme Vasquez Vigo ont
pris logement a l'Hétel Ibo-Le¢-

é.

Un grand déjeuner a éte offert
en leur honneur cet apres midi a
I hre a ,la Villa Créole par lc
Secrétaire d’Rtat de la Sante Pu-
blique. Dr. Max Adolphe.

Nous souhaitons la bienvenue
et une fructueuse mission au Di-
recteur. du Bureau Sanitaire Pa
naméricain, Dr. Abraham Hor-

witz et au Chef de la Zone 1.



‘MARIAGE

Cest samedi & 10 heures pré-
cises du matin que sera célébré
en l’Eglise du Sacré Coeur de
Turgeau- le mariage de Mile Ma-
rie-Jocelyne; gracieuse fille de
notre distingué collaborateur, M.
Edouard MILLS et, Madame
avec le sympathique "Professeur
Jeun-Robert; fils de M. et Mada
me Constant PIERRE.

Le charmant couple sera con-
duit 4 lautel par la distipguée
Mile Emilie DEBROSSE au bras
chu brillant: Médecin-Pédiatre But
fon MONDESTIN; Uoncle de Ma
rie-doculyne.

Nous présentons nos sinceres
compliments it Marie-decelyne et
Jean-Rebert ef nos voeux de par
fnite union aux heureux con-

joints.



Installation de
nouveaux
Vénérables

Tlier soir en présence des Mem
bres des Ateliors L’Atmitig des
Freres Réunis, La Colombie, Les
Cocurs Unis et de dignitaires du
Grand Orient d’Haiti le grand
Maitre Carnot ADRIEN u procé
dé a Vinatallation de six Véné-
rables d’Honneurs : MM. Ger-
son is,
toine i Bazin, Wilfried Kelly,
Rodrigus Macajoux, Max Alexan
dre et des Vénérables - Délégués

- des Coeurs Unis et de Colombie

DES NATIONS-UNIES

Les Nations Unies et nos
Projets. d’Infrastructure

PROJETS RELATIFS A LA SANTE

Le Manuel de_-]’Assistance
Technique des Nations Unies
(Fev 1967 — p 81) souligne que
«dans cet effort de coopération,
le PNUD (Programme des Na-
tions Unies pour le Développe-
ment) qui 9 it.
tite partie
sources
mobilisées
loppement
liaire du








ir aide dans, le
sanitaire en

Prangois’ DUVA-




” lygant-l"éner;
i tés:

élevé sa -prati- .

sacerdoce, est bien imbu de l’im
portance de Vhygiéne pour 1’a-
vancement d’une collectivité.

A neuf grands projets, d’im-
portance nationale relatifs a4
la santé, les agences institution-
o VONU, apportent ainsi






















pian, : frappant .;
des cinquante : pour 20
de notre-popylati

le



possi

MM. Emmanuel Désir et André
Jeanty, en | conformit, des Dé-
crets No. 2 et 5 des 10 et 20 du
courant.

Le Vénérable de }'Amitié No 1
avait été installé le dimanche pré
cédent. .

La tenue qui revétit. un carac
tare solennel s'était déroulée “au
siége du Grand Orfetit, d Haiti.



Cours de Sociologie
Générale a l'Institut
Lope de Vega

pe annongons avec plaisir
qu'un Cours de Sociologie géne-
rale sera inauguré & Lope de Ve-
ga, le mereredi 5 Novembre pro-

. chain. TL sera dispensé par Ie
professeur Achille Aristide, pare
ticulierement 4 Vintention des ¢-
Jaments de la Jeunesse universi-
taire et de ceux qui s‘intéressent
aux développements, aux acquisi-
tions et aux problémes actuels de
cette importante branche de la
Connaissance traitant de la so-
ciété humaine.

Les inscriptions sont ouvertes,
selon les conditions d’admissions
déterminées, 4 ce haut centre

_.d'enseignement cet de culture du
/ Bois Verna. .

Newton Ricot, An-~

’. excellents amis, Me.

par AUBELIN JOLICCEUR

de POMS/OPS, Dr. Vasquez Vi-
go et sa femme. : ‘

x Kx
POUR ACCUBILLIR
MM. #&. SUUART SHARPE
UIKECTEUR DU JAMAICA
LOURISt BOARD .
“LT SA FEMME

...Toutes les dispogitions sont
prises pour faire & M. EB, Stuart
Sharpe, Directeur da Tourisme
de la Jamaique et sa distinguée
epouse un ureux aocucil.

Ces dispositions sont prises
d'un coté par le Président de la

‘Chambre de Commerce d’Hait
Vindustriel Raymond Roy et su
charmante femme Ginette et de
Vautre par le Directeur Généra!
Adjoint de Office National du
Tourisme et de la Promotion,
M. Ramah Théodore et ses colla-
borateurs.

M. et Mme &. Stuart Sharpe
seront ici les Hétes d’Honneur
du Président de !a Chambre de
Commerce et Mme Raymond
Roy.

D’aprés le programme arrangé
par M. Raymond Roy et M. Ra-
mah Théodoe, M. et Mme Shar-
pe qui arriveront le mardi soir
par le Vol de la Pan American
venant de Kingston, seront ac-
cueillis par leurs Hotes. le Pré-
sident de la Chawbre = de
Commerce et Mme Raymond Roy,
et par Monsieur Kam ah
Théodore et les membres des deux
comités d'accucil formés par
lONTP «t composés l'un de mem
bres de l’Office National du Tou-
risme et l'autre de techniciens du
Tourisme dont les Agents de vo-
yage, des Manugers ou proprié-
taires d’Hétels, de membres de la
Chambre dé Commerce:

M. ei Mme. E. Stuart Sharpe
qui prendront logement 4 EI
Rancho, passeront la soirée du
Mardi au Barbecue dansant du
Sans Souci. _

Mercredi matin, apres une ex-
cursion en ville, ces distingués vi
siteurs seront recus ,vear le Pre-
sident de la Chau*re de Com-
merce et Mme Raymond Roy en
leur splendide résidence a Kens-
coff La Fraiche.

Dans la soirée, M. Sharpe pre-
noncera une conférence sur le
tourisme a Jl'Auditorium de ta
Croix Rouge Haitienne: :

Apres cette conférence une ré
ception sera offerte en I’honneur
de ce couple par l'ONTP.

XXXX

MME FRANCE DE LASTELLE
PLANEL

est repartie

...Mardi aprés midi par le Vo!
dAir France se rendant a San
Juan, Mme France de Lastele
Planel a repris son voyage de
quarante trois jours autour du
monde.

Cette distinguée voyageuse est
Prégidente du Cercle Internatio-
nal de Air et Directrice Géne-
rale de deux compagnies de dis
tributions de films, la ¢iximport

France Film Distribution» et
EXFRADIS, ayant toutes les
deux leur siege a Nice.

Eximport distribue des film-~
dans tous les pays d'expression
frangaise et EX FRADIS les dis
Uribue a travers la France.

Apres avoir suivi la route
Nice -- Athenes Tel Aviv -
Bombay — Bangkok — Cambod-
ge — Hongkong — Singapour —

Nouvelle Calédonie -—— Nouvelle
Zélande —- Tahiti -- Los Ange-
les —. San Francisco —- Kansas

City — New York — Miami —-
Port-au-Prince et effectué sa vi-
site prolongée de samedi & mar-
di ici elle a repris son intinéraire
qui la conduit en Murtinique —
Guadeloupe — Puerto Rico —- Ma
drid et Nice, of la remplagait sa
fille, Mlle Marie-Claude Planel,
ga dévouée Secrétaire et A>sis-
tante.
“Mme France de Lastelle Pla
nel est repartie avec la bouche
pleine d’expressions de recon
naissance A l’endrvit de Joseph
et de Yolaine Saliba, de Mme
William Saliba) ete. pour lac-
cueil chaleureux, .enthousiaste
-que ces derniers lui ont fait.

Elle a été vivement imp-es-
sionnée par les grandes qualites
de Mme William Saliba ; son es-
prit jeune et étincelant, ses ma-
niéres charmantes.

“La, distinsuée Mme France de
Lastelle, Plane) est repartic en-
chantée de son séjour en Haiti.
Nous ne serious pas surpris de
la voir revenir dans un avenir
prochain avec l'une de ses *deygx
ravissantes filles ¢la journaliste
Marie-France «Alomés, auteur
de la Crise de 1ORTF ou Marie-
Claude la ‘brillante musicienne
ct son Assistante Aa la Direction
de EXIMPORT FRANCE FILM
DISTRIBUTION et de EXFRA-
DIS, a Nice.

xX XxX
RETOUR :
...Ce matin , sont rentrés de
nombreux compiatriotes dont nos
Bertholand
Edouard, Me. Mare ° Henri, M.
Gérard Garochier. Ils sont reve-
nus par le Vol d’Air France ve-
nant de San Juan.
{Suite page 4 col 3) -

x

Entrée Gdes 2.50 -









wo PROHLEMIG No, S80.





Ill —. Coiffure. religisuss — ,,5), CAMPAGNE








Au

(Salta dole
ite wincly Girl A tat comes Rovodnah
MMe me
ng iniite dalurs pros:

Dréle lone A vun antuellement au budget hal-
: — Gomplet — de che pré - éradication, 8. Elo Prést- tien OMS et OPS. ap . Hat Me
valler c L -— Beule dont i Vie de ln République, le ne contribution symbolique de
9 — Zouvar I Tesant —- A= Dr Franyols DUVALIER, a créé cing conts dollars, on vue do su-
10 — Alor de dén won arrivés wu Pouvolr lo rvisor le cycle qtinqucnnal do
vérdons. SANDOR (Service de Santé Do Vaccination of d’ymmuniser an
micilalre Rurale) afin de dépls minimum quatre vingts pour cent
x XX ter toutes lea rémurgonces de ce (80%) de notre. population.
mal, 1/0MS8 et OPS collaborent D EAU POTABLE b ;
Rey _ No ce programme qui prendra. fin L'OMS. et OPS ont ¢ollaboré ©
VERTICALEMENT on 1976 on vue de guérir les, tras: avec notre, CAMEP et continue-
I — Alme joucr des tours — = res Cas encore .ddtectéu: Gmoing. rout A: lgl prétey leur, coneoura:}
Qualifio un jousur profesaionnel de cont par an} et-de traiter‘d’ot* Jurqu’en 1973 .Ces deux. agences-
(abréviation) fice les voisins et parents des de YONU aident la OAMEP a
Il — Ingteumenta- cpianiques> ainsi décelés. améliorer et étendre les services

de distribution: diegu potable. de



' ANTI-PALUDEENNE la capitals, en, mayen dé em at.
HORIZONTALEMENT Tas do nelge de partlcipe — Ra- _, Avec le concours conjugué de de rea ifeatlone portant sur
1 —. Etait bien plus petite ce de petit chien foulneur OOD a rors, du FISE, de captage des sources, sur la dis-
que Paris Vv — Usent a Vengarfisation aa ee ee ae onus os a i f . _ i. age. du Dpi ministrative ex: .
2 -- Grand continent — Sera cine op eslane un éléve offi- G. la Sanié Publique et de la Po Ces, organismes. ont chaude -
r@compensé . _ Trovs VIL — Menue monnaie — De pulation, aux fonds fournia par, ment recommandé. loctrol, en
3. Arrgt organique Pel - ow. le Gouvernement haitien, le Ser- cours de négociation, d'un nou. -
4. —- Demi cerele — Poison me Dana la trouase de vice National d’Eradicction de la veau prét.de six. milliong de, dole:
violent . . go Vécolier Maleria (SNEM) poursuit vi - lars & 6.000.000) qui doit per -
sb — Sottise — Sera ‘mangee x R oiseaux —- Un goureusement la campagne anti- mycttre de poursuivre les travaux
A Noel , L dre eaux xy paludéenne dana'les irois zones primajres dadduction, réaliséa
6 — Consonnes — S'accor- & “on rea rrate Animaux cou °,Vingt et un secteurs qui cou - avec le premier emprunt de deux
dent avec délices et orgues aA —- AIT _ vrent Vensemble de notre territoi- millions, trois, cent mille dollarg
7. S'rjoute au capital rageux eat tétus. re. . (3 2.300.000). accordé cn 1965 par
‘ ee GC) PREVENTION DE la BID.
SOLUTION No. 88 LA VARIOLE E) SERVICES

HORIZON TALEMENT VERTICALEM) NT. Ancien Directeur - Général ue NATIONAUE Oe ai a
ee ; wos . notre Service de la Santé Publi- En, vue. de la mo sation de
. I. Méridional | > heats — RE router tha enna qu., ancicn Ministre de la Santé nos établissaments. hospitaliers:
| the Aye R- *, A tigre TV IR: Tea; lea. — V. Divinite Publique, Medecin - hygiéniste, par la vulgarisation des concepts
5. Helenty RER — 6. Atristé —- I+ ty BBs Ae : S. E. le Dr. Francois DUVA- de la. médecine priventive et. s0-

— VI. 18; ETS; Nui — VIL.
AR; Tu; E.V. — VII. Noyérent
1X. Sise — X. Lozére; Ces.

Assurez - vous 4 la

Norwich Union

La Meilleure Compagnie d’ Assurances
Etablie en Hatti

JOSEPH NADAL & Cie. Représentants.
Cer nous

I] cemeesocemcescce 12 esocemeesERe 1

REGLEZ i
# VOTRE TEMPS
SUR

WESTCLOX

Le Réveil qui sonne & V’heure |

7. Ree: Uns 8 Rien; Tic — 9.
Erne: Ue; Se — 10. Lessivées

treprise sur ses





excepté,

2 de Verdure.
ay

t

Nippon

SOURCES Et -SooeEEs

4 la minute fixée :

1] y a un modéle 1970

raagettygttt aeetega tty atten eg tty ttt

Pour le Burear



Pour la Chambre

m2

Pour le Salon

ch oo kena ©

Pour Ja Cuisine

AGENT DON MOHK SALES CORP > F(



SERRE

NOVELTEX

;
EN TISSU GARANTI BOUSSAC




Elle s’ouvre-et

a

préte.a l’e

; 4
SCO FEM GU IITENE

. Exclusivité
Magasin «Le Soleil,



la couture.





en vente











SE TROUVE AU MAGASIN

Le Soleil |

| PROPRIETAIRE ; GEORGES JAAR





Pe DED EP SELL DT ESLER EEE EDL CPE EY

LI£R, Président a Vie ue la Ré -
publ-que, a demandé aux agences
spécialisées des Nations ~ Unies.
de collaborer 4 la campagne de
vaccination contre la, variole, en-
ordres. depuis
1962 par. le SANDOR et le Dpt.
de la San‘é Publique: ce, au. mo-
ment o® l’Aéroport Jet de Mats
G&té ouvrait notre pays A des
contacté# avec toutes les nations
du monde, y compris ceiles of la

# Avis aux Commercants
de la Place

1] est porté & la connaissance des. Etablisse-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met & leur disposition. ses chambres. §
froides et freezer, tous les jours 4 partir de §
8h AM. a4h. P.M. ;

Le Samedi de 8 h. & midi, les jours: de. féte: &.

Pour tous autres renseignements: adressez -
vous 21a Direction de cette. Compagnie : Ave.
Truman, Cité de Exposition pres du Théatre:

-Mutteysteattrtyatnynteazn te gtnetegte tena att tet te ttggte gt pte grt !

N. Y. K, LINE
SERVICE MENSUEBL ENTRE
LES PORTS JAPONAIS ET HAITI
HORAIRE DES PROCHAINS NAVIRES :

S/S «Kyomei Maru» a P-au-Pee, le 24 Ocet. 1969
S/S «Tenei Maru» & P-au-Pee, le. 15 Nov. 196928
'S «Atsuta Maru» a P-au-Pee. le 16 Déc. 196922

‘Agent Général pour Haiti :
ANTOINE HOGARTH
Pan American Building: (Bxpesition)
P.O. Box 1265 Tél: 2127

ciale adaptés. au. niveau das

quinquennal,, élabo
Dept. de la Santé: Publique.
F) NUTRITION
Dane le da
tion, sont
deux -projeta pilates, sauxquele.

Yusen Kaisha .



Reet Sat ek pO toe tee

rea.
sourres netionales. ’OMS,, OPS,
le PNUD-AT, le. FISK. appaxtent,
leur coopération. 4.un. programme.
ré. par. notre

maine. do la nutri-
en. veie. dexécution.

col
lahorent également. l’Q3LS,. l’OPS,
le Williams Watermen Fund






















la premiére machine & caudre familiale c¢
la machine zigzag sans probléme, préte a coudre en un to

se referme comme une fleur:
On rabat toutsimplement les volets et la machine est

Ecrin d’accessoires logé, bien en evidence, dans le
bras supérieur-de-la machine.

Pied de biche polyvalent et tension universelte du fj).
Plus que 2 boutons poureffectuer pratiquement toute

De fabrication suisse, i-elna lotus est particuliére-
ment robuste. Elle coud tous las tissus, des plus fins
aux plus épais et offre plug de. 20, applications pra-
tiques — méme une boutonniére inetantanée.

a’ Perrier,
S Mme Thérése Champlain et *fa-
m mille, Mme Mésulma Champlain,

a d’Etat, le
- Service du Protocolé, les Mem-
’ breg de la Commission Commu-

mer)
= |’Administrateur des Pompes Fu








0 Ok) NDR. .
Le premisr cunsiste & romé -
dier aux: cas graves: de malnutri-
tlon ot A corriger cortaines ca -
roncea alimentaires. da, lotta. po-
ulation; lo second, A wugmenter
a preduction du mais par Vamé-
Horation dos eapeces aulochtoncs
G) ENSEIGNEMENT
MEDICAL . ,
Répondant A une requéte



du

Gouvernement Haitien, soucieux

d’apgmentar le:nombre: de: nos: mé
dacing, la Banque Interaméri -
caine de Développement a accor-
d6é.un prét de 360,000 dollars des-
tiné,.A lagrendissement des lo -
canx:de la Faculté de Médecine.
Aux 80.000 dollars prévus dans
je budget hailien, YOMS ct OPS
apportent une contribution de
$. 40.000 aux fins dameéliorer l’en
seignement théorique et pratique
des sciences de base, le rééquipe-
ment de la Faculté et l’adoption
deg normes modernes de travail
et @organisation.

Dans ce domaine de | enseigne-
ment médical, les agences de !'0-
NU apportent aussi leur contribu
tion A notre’ Ecole Nationale
d’Auxilinires, fondée l’année der-
niere par S. E. le Président i Vie
de la République, Honorable Dr
Francois DUVALIER en vue de
ja formation pour la premiére
fois dans notre histoire, de ca -
dres auxiliaires de la Suuté ap-
pelés & jouer un réle primordial
dans la lutte pour ’hygitne nu-
blique dans la campagne contre
les endemies et Iss épidémies.

(A Suivre}
NOTES FXPLICATIVES
DES SIGLES

OMS — Organisation Mondia-

le de la Santé



Remerciements
Vve. Luc Gerlus, Mr. et. Mime

‘ Adolphe Pierre-Louis née Adrien

ne Gerlus et enfants, Melle Da
nielle Gerlus, Mme Raymonde
Mr. Rolin Darbouze,

Mme Thérése Naloya et enfants,
Mr. et Mme Philorius Pierre et

a: enfants, Mr. et Mme Joseph Té

lémaque et enfants, Mr. et Mme
Arnold Jn-Philippe et enfants,
Mr. et Mme Exigéne Naboya et
tous les autres parents et alliés
Remercient, bien sincérement
Son: Excellence le. Dr. Frangois
DUVALIER Président & Vie de

R la, République d’Hajti, Mme la

Présidente et ses enfants, les Se-
crétaires
Corps Législatif, le

nale de Port-au-Prince, les For
ces Armées d’Hauiti, la musique
du Palais, lea Volontaires de la
Sécurité Nationale, Mr. Zacha-
rie Detva, Me. Lue Désir, Mr.

‘ et Mme Rodolphe Francois, les

Employés de la Régie du Tabac

et des Allumettes, le Clergé6, le -

du Palais National,
Laroche, Bijou, Four-

Personnel
les Drs.

; cand, Audouin, et Verrier Admi-

nistrateur de VHépital des Ca-
yes, les Amis de la Capitale, de
Provinee et de |'Etranger,

nebres Paret Pierre Louis, la
Presse et tous ceux qui les ont
asaistés dans la douleur en leur
npportant je. témoignage de leur
sympathie a. Voccasion du décés
de leur regrettée
Melle ANDREA PERRIER

Soeur, tante, cousine et nidce
enlevée 4 leur affection le
29 Se

P-au-Pce. le 20 Octobre 1969

a jl








Distributeur: R.H. CARLSTROEM
Rue Bonne Foi - PORT-AU-PRINC E

et Sous - Secrétaires-

ptambre:. 1969 ot les prient
de croire 4 leur profonde grati-








S Se
de Secours & l'Enfanco

USAID -— Agence de Dévelop-
poment International du Gouver
nemant. des Etats. Unis d’Amé -
rique.

USPHS — Service de, Santé
Fublique dos E.U.A.

CAMBEP: — Centrale Métropo-

‘itaine d’Eay Potable.

PNUD - AT —.Programme des
Nations Unies pour le Deévelop-
pement/Assistance Technique

. DARNDR — Département de
l'Agriculture, des Ressources Na-
turelles et du Développement Ru-
ral.



La main dans
la main
Avec des nrilliers d'autres, da
toutes races, de toutes nationali-
téa et de toutes croyances, vous
qui aspirez A plus de paix et de
compréhension, & plus ‘de mai-
triseé et de bonheur, vous. pouvez
vous joindre & une immense or-
ganisation fraternelle, dont ls
fiert&é est de perpétuer, 4 l'échel
le mondiale, .
Voeuyre ROSE-+-CROIX du pas-
86, :
Voulez - vous travailler sur
vous ~- méme, pour vous - méme
et pour les autres, avec pour
devise :

TOLERANCE,
COMPREHENSION,
AMOUR FRATERNEL 1

Voulez-vous acquérir la force
que donne la Connaissance, étu-
dier le monde qui vous entoure
et déterminer votre place exacte

dansyRunivers ? /

Si votre aspiration est sincd-
re, ‘ORDRE ROSICRUCIEN
AMORC vons conduira vers les
hauts lieux od souffle l’esprit et
vous montrera le chemin.
PROCUREZ - VOUS CE LIVRE
GRATUIT...

Une brochure LA MAITRISE
DE LA VIE sera pour vous le
point de départ d’une vie nouvel-
le. Ecrivez a:

ORDRE ROSICRUCIEN
AWIORC
56, DOMAINE DE LA ROSE -
CROIX
56, Rue Gambetta, Villeneuve
St. GEORGES (5.-&-0.)
(France)
x2x .

Loge Rosicrucienne de Port-
au-Prince, A.M.O.R.C.

La LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, organisme local
de YOrdre Rosicrucien, AMORS,
Domaine de la Rose Croix.

04, Villeneuve St. Georges,
(France)

informe ses membres que lea
réunions ésotériques ont lieu ré

guligrement chaque dimanche (le
Qe. excepté) A 9 hres. A.M. en
son local huhituel. sis sur la route
de Delmas. Les travaux pratiques
et leg réanions administrat'ver
se tiennent le 2e. Samedi de
ehaque mois, .
- Pour toute information sur
heure d‘ouverture de ls Bibliothé-
que, date des iniliations au
Temple, entrevue avec les offi-
ciers de la Loge, rétintgds socia-
les, programme de travail, etc....
Veuillez adresser vos lettres 4 :
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY

P OO. Rox 1088
Port-elf-Prihce Haiti

liale compacte, .

t





REX. THEATRE CAPITOL.

Jeud! & Oh, ot 8 h, 15
ALIOS HOMBRE

Entrée Gdes 2.00 ot 8.90
Vondredi & 60h) sot :8h! 15
F. B, 1, CONTRE BORGIA
Entrée Gdes 2:80 ot 4.00

Samedi & Ooh. et Bh. 16
En ldre partie

L'Orcheatre SEPTENTRIONAL
du Cap-Haition

iin 20mo partie

LES MOUSQUETAIRES

DE LA VENGEANCE

Entrée Gdé. 1.60: ~



CINE BLDORADO.

Jeudi a 6 h, et 8 h. 16
LES BICHES
Entrée Gdes 2.06 et 4.00

Vendredi a 6 h. et 8 h. 16
COMMISSAIRE X,
HALTE AU L.. 8S. D.
Entrée Gdes 1.50 et 3.00

Samedi a 6 h. et 8 h.
kn lére partie
SHUPA - SHUPA

En 2éme partie
JEVAIS... JE TIRE...
EY JE REVIENS
Entrée Gdes 1.50 at 3.00

16



ETOILE CINE

(PREIONVILLE)

Jeudi a 6 h. 30 et 8 h. 380
LA POCHARDE
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Vendredi a 6 h. 30 et 8 h. 30
LE TEMPLE DE
L°ELEPHANT BLANC
Entrée Gdes 1.60 et 2.60

Samedi & 6 bh. 30 et 8 h. 80
LE REQUIN EST AU PARFUM
Entrée Gdes 1,60 et 2.60



De Luxe Auto Ciné
(UELMAB8)

Jeudi a 7 h. et 9 hb.

LE TEMPLE DE
L'ELEPHANT BLANC
Entrée 1 dollar par voiture

Vendredi & 7 h. et 9 h.
(Derniére représentation au

-eours de Vannée)

CASSE-TETE CHINOIS

‘POUR LE JUDOKA

Avec Mare Briand.

Entrée 1 dollar par voiture

Samedi a 7 h. ec Y h.
ADIOS HOMBRE .
Entrée 1 dollar par voiture

CINE OLYMPIA

Jeudi (En permanence)
LE SANG DES VIERGES



Entrée Gde 1.00

Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)

LE SOUFFLE

DE LA VIOLENCE
Entrée Gde 0.60

Samedi (En permanence)
EN PAYS ENNEMI





Entrée Gde 1,00
WASHINGTON CART

Le Département de la Défense
des Etats Unis s'oppose a un ces-
sez le fea unilateral Vietnam
A moins que le Nord Vietnam ne
consente lui aussi a cesser le feu,
a ueclare merered) une vAule per
runnalite officielle duo Peantupo-.

ne.

ur de main

















_Entrée Gidea: 2.00 et






ah
80





Joudi’ a 6 b. ot 8



fendredh: &° 6 hsot 6 b-
Samedi A. 6° bh, h. 30
QUATRE DO
DE°VENGEAN
Entrée, Gda

Jeudi A 6 h, et Bob.
LES TURBANS ROUGES
Entrée. Gdes 1.60...0t..2,60

Vendredi A 6 bh. at 8 h.
BALLADE .D'UN PIST!



Samedi aA 6 h. et 8 h.
En lére partie .
TABOU COMBO ,*

in 2éme partie ’
J‘AL TUE RASPOUTINE

*

- Entrée Gdes 1.50 et. 2.00 '

CRIC CRAC CINE

Jeudi a 6 h. et 8 hb. 15
CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA
Entrée Gde 1.00 et 1.60
wn. ath,

Vendredi & 6 h. et 8 h. 15
WAFFAIRE AL CAPONE
Entrée Gde 0.60 et 1.60

Samedi & 6'‘h. et 8 bi 16
AL SON DEL MAMBO
Avec Damaso Peres Prado.
Entrée Gde 1.00 et 1.60

CINE SENEGAL

Jeudi A 6 h. 15 at 8 h. 15
“HOMME QUI TRAHIT
LA MAFIA

Entrée Gdes 1.00 et 2.00 -
Vendredi a 6 h. 16 et 8 h. 16
LES CHIENS VERTS

DU DESERT

Entrée Gde 6.60 et 1,00

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En ilére partie

Le-Super TRIO SELECT
En 2éme partie

ITOKA, LE MONSTRE
DES GALAXIES

Entrée Gdes 1.60 et 2.00

CINE PALACE

deudi 4 6 h. et 8 h. 15
HELGA
Entrée Gde 1.00

Vendredi a 6 h. et 8 h. 165
UN CERCUEIL .
POUR LE SHERIFF
Entrée Gde 1.00

Samedi & 6G h. et 8 h. 16
AGENT DOUBLE

ET DOUBLE MASQUE
Entrée Gde 1.00



CINE UNiON

Jeudi & 6 h. 16 et 8h. 15
“LA REVANCHE

DE KING KONG

Entrée Gde 0.60

Vendredi a 6 h. 15 et 8h, 16
LES RODEURS

DE LA PLAINE

Entrée Gde 0.60

Samedi a 6 h. 16 et 8h. 16
L'HOMME QUI TRAHIT

LA MAFIA

Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE

Jeudi a 6 h. 15 et 8h. 16
A TOUT CASSER

luntrée Gde C.60

Vendredi 4 6 h. 15 ut 8 h.
MONSIEUR DYNAMITE
Entrée Gde 0.60

15

Samedi a 6 he 15 el & h. 15
NOTRE DAME DE PARIS
Avec Anthony Quinn.
‘Entrée Gde 1.00

Drive in Ciné
(DELMAS)

Jeudi a 7 bh. -(Séance unique)
ROMEO ET JULIETTE -
Entrée Gdeg 3.00 par personne

Vendredi 4 7 h. et 9 h.

Un super Western.
JOHNNY COLT

Entrée 1 dollar par voiture

Samedi & 7 h et 9 h.
DERNIER SAFARI
Entrée 1 dollar par voiture

CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM

Mererdi & 7 h, P.M.
UN CERTAIN SOURIRE
Entrée Gde 1.20

Vendredi a 7 h. P.M.

LE GENERAL INVINCIBLE
Entrée Gde 1.50

Samedi a 7 h. “P.M.

LE GRAND SAM

Entrée Gde 1.20

CINE STADIUM

Jeudi (En permanence)
LE GENDARME SE MARIE
Entrée Gde 0.60 .

Vendredi (En permanence)
L'ETRANGERE ‘
Entrée Gde 0.60

‘Samedi 25 Octobre 1969
(En séance unique)

LE CREPUSCULE

DES AIGLES

Entrée Gde 0.60

LES SECRETS
DE LA SANTE
REVELES

Plusieurs personnes ont perdu d’ex
cellentes oceasions dans Ja vie par-
ce qu’elies ont toujours été en proie
ala fatigue et a la dépression. De

“nos jours, il est si facile de retrou-
ver la sanié. I vous..suffit de pren-
dre-les capsules de SELS KRYSCHEN
pour vous sentir d’attaque et débar-

_ rassés de toutes douleurs et préts a

vivre pleinement. Prenez aujourd’hui
‘méme les capsules de SEL KR’



JEUDI 23 OCTOBRE. 1060






‘:

ee
VOTRE

carta wa tt

Cherches la aeotton correapondan!
de naisaanca at vows tromverés
(gnalent fea autres pour damatn,
Droit de reprodustion totale.g

"HOROSCOPE |

Par Frances Drake







Qtr

au jour da notre annivewaire
lea perepooiives que vdlis




partiella réaervd,

Propriete King Features Syndicate — Eeolusivitéd

VENDREDI 24

210° MARS AU AVRIL
CHELIER)

Se jeter dans lo Inc par crainte
de Ja pluie est une situation qui
peut se trouver aujourd'hui, Ne
vous affolez pas. Souvenez-
vous que de grands succes ont
ete obtenus en depit des obsta-
clos,

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Condensez vos projets
de fagon nette et rénaiisie. Syn-
chronisez votre effort pour l'a-
juster aux viaies nécessites de
Ja journée. De Vaisance et de la
distinction.

ge MALT AU 21 JUIN (Ge-
MEAUX) Votre. planéte Mer-
cure éléve votre imnaginat on, en
courage vos ingenieuses méi ho-
des, Deéeveloppez vos dons.

22 JUIN AU 21) JUILLET
( CANCER) : Une action géné
reuse aura sit récomnense. Eear
{ez les éclats du pessimisme d’au
trai. Le soleil est derriére les
nuages, Ne vous découragez ja-
Halts.

wd JUILLET AU AOUT

( LION ) : La volonté de colla
borer intelligemment sera la ba-
se de voure progress on, Tant a
faire ? Prened chaque tache &
son tour et sans inquis.ude,
24 AOUT AU 23 SEPTEMBRE
( VibnGe ) Yous arirunce-
rez des jaiousies imméri.¢es. Ac
ceptez-les, comme le reste, avec
pnilosopnie. Concentrez-vuus sur
ce quill y a dessentiel en votre
vie.

24 SEPTEMBRE AU
TOBRE (BALANCE ) : Vénus
sugpére que vous soyez l'insti-
gaieur d'une acuvité constructi-
Ve, que vous reolgan:sicz vos
mcthodes, que vous fassiez pro-
fiter votre prochain de votre ex
perience.

24 OCTOBBRE AU
BRE (SCORPION)
lancez pas trop loin sur une hy
pothése. C'est toujours hasar-
deux ct peut paralyser ja réali
sat.on la mieux concue, Que vos
dons cachéa ne soient pas igno-
res.

20

on
25

23 OC-

99

22 NOVEM
Ne vous

23 NOVEMBRE Atl 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE) : A-
meliorez et poussez lea projets,



Une Aubaine pour les Automobilistes !

Vente Annuelle d’Octobre

En achetant quatre pneus cash, vous payez trois
au prix de liste, et le quatrieme, vous le recevez

Pour deux pneus, vous payez le premier au
prix de liste et le second & moitié prix.
Occasion exceptionnelle, pour les automobilistes et
camionneurs, de se procurer, 4. si bas prix, des
pheus garantis de qualité supérieure.



31 ¢

OCTOBRE 1969

lex tactiques qui en valent In pol
ne. Ne prenez pas des chemins de
traverse sans savoir pourquot.
Consultez iva experts.

22 DECEMBRL AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Que
vos problémes ou vos discussions
ne prennent pas des propositions
exagérees. Soyez sur vos gardes,
notamment dans vos conlucts a
vee les enfants, les nines, les par-
tenaires. ,

21 JANVIEBR AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Période
assez productive qui vous incite
a umeliorer vos méthodes pour ac
cro:tre vos possibilites .Abordez
hardiment vos problémes, tout en
montrant le, tact indispensable.

2. FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : D'‘abord les né-
ce:sités primordiales. Le devoir
avant les plaisirs de la tin de la
semaine, & moins ou’ils ne s’impo
sent. Songez aux démarches avi-
secs du passé: elles vous guide-
raient.

SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'YUI: Votre caractéristique
principale est in persévérance
appuyée sur limpartialité du” rai-
sonnement et le désir de vous en
tendre bien avec qui que ce soit,
Votre ardeur et votre foi remue-
ront des montagnes. Vous détes
tez In mesquinerie, la futjlité,
Vous étes genéreux, loyal et ne
perdez pas votre temps a des ti-
ches insignifiantes. Vous étes di-
ene d'une situation de confiance.
onservez votre honnéteté intac
te et soyez le loyal arbitre. Vous
montrez de la franchise dans
tous vos actes et attendez la réci
procite de votre voisin. L’harimo-
nie est votre objectif principal.

—_— EE

Convocation

Les Membres, Joeurs, et Amis
du Violette Athletic Club sont
convoqués ‘au local habituel du
Club, le Jeudi 23 Octobre 1969 &
6 h. 30 p.m. en vue de la reprise
des activités du Club.
P-au-Pee, le 22 ‘Octobre
Constant F. AUGUSTE
Secrétaire— Trésorier

1969

WASHINGTON (AFP)

L’Ambaanadeur d'Union Sovji-
Uique aux Etats Unis,.M, Anate-:
ly Dobrynine, a eu moreredt sur

sa demande un ontretion aves Mi. |

Willtam Rogers Seerétalre dE -
at.

Le porte parole du Départe -
mont d'Etnt sest borné a décla-
rer que cet ontrotien avait cons-
Utué une discussion géudrale des
problémes intéregsant lea deux
pays. Mais le fait que M. Joseph
Sisco, Seerétaira d’Etat adjoint
pour la Moyen Orient, ait assisté
& une partie au moins de la con
versation indique-que le conflit
israélo - arabe a certrinement.
été abordé,

x x x

HONG KONG (AFP) —

_ Alors qu’un silence complet con
tinue A étre observé en ce qui con
cerne les conversations Emo - so-
vietiques, Fékin -dénonce merere-
di VURSS qu’il accuse de-tra -
vailler A une fraude nucléaire a-
vec les Etats Unis.

Dans son service intérieur, l’A
gence Chine Nouvelle, que cite le
journal de Hong Kong New Eve-
ning Poste, attaque notamment
Moscou pour la premiére foia de-
puis des semaines, commentant le
projet de traité sur la pacifica-
tion des fonds marins présenté
le 7 Octobre A la Conféren-
ce du désarmement de Genéve
par les Etats Unis et l'URSS.

Soulignant que la délégation
américaine A Ja conférence a men
tionné que l’interdiction ne cou-
vrirait \pas les sous marins équi-
pés d'atmes_ nucléaires, Chine
Nouvalle déelare: c’est un nou -
veau. pas dans la collaboration en
tre led soviétiques et les. améri-
eains et une nouvelle fraude, des-
tinge & légaliser leur course aux
armements dans les funds ma -
ring. ‘

Ce projet fait suite au préten
du truité de non - proliftration
nuclésire conelu en Juin 1968
aux Nations Unies sous la prea -
sion sovieto - américaine, affirme
YAgence, qui accuse ’URSS et
les Etata Unis de fabriquer des
sous-marina équipés d’armes nu-
cléaires afin de soumetreJles au-
tres pays & un chantaze nucléai-
re. Elle ajoute que le traité envi
sagé qui est le résullai de plus
d'un an de négociations, permet-
trait également aux deux pays de
mener leurs activités souterrai -
nes d’espionange sous un masque
de légalité.

En bref, conclut Chine Nouvel-
le, il est clair que le projet de
traité constitue un nouveau com-
plot des impérialistes américains
et socio impérialistes pour mo-
nupoliser les fonds marins et
pour accélérer leur armement nv

GRATIS



Cette offre est valable jusqu’au

pre 1969.

Et n’oubliez pas, que partout ott les:roues roulent. Firestene

est le symbole de Qualité et de Service:



do

r

cléalro ot lours préparattis
guerre sur torre.

XXX

CITE DU VATICAN (AFP)
Lo Vatican dément quo lan .-

_vlen Cheneeller (allemand M.

Kurt Kiesinger alt été un-agent |.

geeret du Saint Siége. Un commu
niqué évoquant les: brulta dunt sc
sont fait echo certains, organes
de prease, ‘les déclare dénués de
tuut fondeniont, Le document 4-
joute: que. ces: Informations sont
du reszort d'un genre aventureux
auquel aime-se consacrer ume cer
taine forme de journalisme. pour
attirer, par son caractero. romu-
nesque, l’attention du. pybile
xxXxXxX

SANTIAGO DU CHILI (AFP)

Le Général Tulio Marambio Mi
nistre chilien de la Defense Nu-
tionale, ‘a présenté mercredi s88-
démission uu Président Eduardo
Frei, qui la acceptée, annonce-t-
on & la présidence.

Le Général Maraimbio a présen
16 sa démission, en termes trés.
courtois ‘pour que le Président
puisse prendre en toute liberté
les décisions qu’il' juge nécessai-
res. Le Président Frei lui a -éga-
lement répondu en termes cor -
diaux, le remerciant de son geste
généreux qui-montre Bes. qualités
humaines et profegsionnelles.

: xxx

MOSCOU. (AFP) —

Des précisions concernant le
vol des. trais Soyouz ont été don
nées aujourd‘hui par les cosmo-
nautes. saviétiques au coura d’un
mesting qui s’est déroulé au
Kremlin,

Guedrgui Chonine, comman-
dant de Soyouz 6, a déclaré que
la descente et l'atterrissage de
gon vaisseau avaient été réali-
née par pilotage manuel et que
le vaisseau s’était posé si douce
ment que ses occupants n’a-
vaient méme pas sent{ qu’il en-
trait en contact avec le sol. A
cet égard, VPacadémicien Boris
Petrova, précisé que leg trois
Soyouz. avaient accompli plus de
trente, manoeuvres & l‘aide du pi
lotage.. manuel.

Anatoli Philiptchnko, com-
mandant de Soyouz 7, a souligné
que le vol de celui-ci a permis
de. recueillir de nouvelles info--
mations sur Veapace circuniter-
restre, informations

de la technique
fing écoonmiques aussi bien que
scientifiques. . .

‘Enfin, YIngénieur Alexis Elis
seiev a affirmg que les expérien
ces effectuées durant le vol des
trois Soyouz sont’. une -grande
importance pour Ja création de
laboratoirea orbitaux et de sta-
tions cosmiques de longue durée.

qui, a-t-il|
dit, contribueront & Vutilisat‘on/|
spatiale. & des}




‘Blondie



Monsieur le Reprégentant de
Son Excellence le Président
a Vie de la République;

MM. les Secrétaires et
Sous-Secrétaire d’Etat;

Mime le Superviseur Général
des V.S.N.;

MM. les Ediles de Pétionville
etc. etc.

Il est trés significatif que Vi-
nauguration du Quartier : Géné-
ral des ¢V.S.N.» de Pétionville,
placée sous le Haut Patronage
du Président DUVALIER, ait
lieu en ce matin ensoleillé du
22 Octobre 1969. In tout pre-
mier lieu, nous remercions de fa
con trés spéciale, avec toute la

DIMINUAIS:DE S00 NF J
PAR MOI!

pone

forea de notre ame, toute la pu-
reté de notre coeur et tout no-
tre courage de soldat, Sen Ex-
cellence le Dr. Francois DUVA-
LIER gui a bien voulu approu
ver le choix de cette date. Nous
en sommes flattés et fiers car
le 22 Octobre demeure une éta-
pe décisive dang la Lutte pour
l’Emancipation. de }Homnie Hai-
tien.

En effet, le 22 Octobre 1957,
dans une méme communion de
pensée patriotique et dans la fer
veur de la satisfaction d’une mis
sion accomplie, tous les Du-
valiéristes se donnaient |’accola-
de autour de l’Homme que la Pro
vidence venait de consacrer aux
timons des affaires du Pays. Ils



CME MEE ue)

CASION DE LINAUGURATION DU
¢V.8.N.2 DE PETIONVILLE

¢taient confiants... Ils avaient
Foi. Certes, ils avaient Foi en
ce Médecin de campagne qui a-
vait voué toute sa jeunesse au
mieux étre du pays __haitien
et A la défense dangereuse des
libertés citoyennes. Médecin, s0-
ciologue, ethnologue, écrivain,
journaliste, il se faisait une idée
réelle ‘et juste des hommes et
des choses de son pays. Pour
nous tous, il réunissait toutes les
conditions pour se montrer un
Grand Chef d'Etat. Mais il eut
fallu les activités malhonnétes
et apatrides des éternels assoif
fés du Pouvoir, des anciens mag
nats de l'Economie et des Fi-
nances haitiennes qui ne ge con
solent pas d’avoir perdu définiti



RP a eshsePehgeerpsnanesnon

a
AIR FRANCE

















Des attractions uniques au monde :
le seaquarium, parrot jungle, tropical

paradise,

‘des courses de levriers, de pur sang...
des Musées,. des centaines de Night-Clubs,
‘avec le Tour Prestige d‘Air France

restez 3 jours a Miami

L’accueil en Frangais, I‘hdotel en
chambre double avec bain, taxes et
‘service, une visite de la ville: 166 francs
par personne jusqu’au 15 Décembre.



a volre service dans le monde entier















Discoursde M. Paul Vériquain

COMMANDANT DES ¢V.S.N.2 A LOC QUARTIER GENERAL DES

vement le Pouvoir grice A l’ac-
tion héroique, patriotique du Dr.
Frangois DUVALIER,* oui, di-
sons-nous, il eut fallu toutes les
tentatives de sabotage, toutes les
invasions armées avec Vaide ou
complicité d’étrangers, il eut fal
lu tous ces mouvements de gué
rillas, tous ces aétes de brigan
dages et de banditisme pour ré
véler & la face dy monde entier
les remarquables qualités de Sol
dat vainqueur de la bataille élec
torale du 22 Octobre 1967.

Nous les «V.S.N.», nous n’ou-
blierons jamais le 29 Juillet, ce’
matin du 29 Juillet désormais
historique o& le Président DU-
VALIER, le fusil & la ‘main en-
tendait défendre son pays et son
peuple contre les menées subver
gives, nous n‘oublicrons jamais
les invasions dé Tiburon et du
Mont - Organisé, nous n’oublie-
rons jamais les souléyements de
Kenecoff, de Belle Anse, de la
Forét des Pins et plus prés de
nous encore leg actes de pirate
rie de la mafia communiste en
déroute. Non, nous ne saurions
les oublier car dans ces circons-
tances o& se jouait le destin de
grandeur et’ de gloire de la Pre
miére: République Noire indépen
dante de Vhémisphére, nous -
vons consenti sur
poids d’un Chef pleinement_ res-
ponsable et imbu de la noblesse
de sa ‘mission historique. Aussi,
ne cesserons-nous jamais de por
ter le fusil qui constitue une des
maranties sires et msitresses de
sauvegarde dela. Révolution.
. Aussi, ne serons-nous jamais fa-
tigués, lorsque les circonstances
le réclament de parcourir les, vil
les et les plaines, d’esoalader les
mornea & la poursuite de Venne.
mi en déroute.

Et ce matin, dans ce bati-
ment devenu gacré et inviolable.
ce batiment devenu le temple de
tous les «V.S.N.> nous sommes
heureux et fiers de pouvoir re-
nouveler A ce Défenseur indompta
ble et incorruptible qu’est le Pré
sident DUVALIER, notre Foj et
notre Fidélité tant & sa person-
ne qu’a sa Révolution salvatrice.

A vous tous qui avez tenu a
rehausser de votre présence 1’é6-
clat de ces cérémonies, nous di-
sons Merci. Votre participation
a ces manifestations constituc
une nouvelle preuve d’attache-
ment a la Révolution Duvaliéris-
te Mme le Superviseur Général
des «V.S.N.s, 4 vous, nous adres
sons un Merci particulier. Si les
ordres et les commandements
prennent parfois un ton sévére
et expéditif mais il s’y est tou
jours dégagé un sens de frater
nité digne d'éloge at un souci de
responsabilité A toute épreuve.

Mesdames, Mesdemoiselles,
Messieurs, Pour terminer erions
ensemble, comme A la journée
d'apothéose du 22 Octobre 1957:

VIVE LE Dr. FRANCOIS
DUVALIER, PRESIDENT A
VIE D'HAITI | VIVE LA RE-

_VOLUTION DUVALIERISTE.



AVIS

A VENDRE
VEHICULE MERCEDES
BENZ 1962
TYPE 220 6—CYL

Loffre sous pli cacheté peut
étre adressée A : .

Firestone Interamerica Company
P.O. Box 887
Port-au-Prince. -

Le véhicule peut étre vu A la
Firestone, Rue Pavée, de 8 hres
am. & 6 h. p.m.

. La Firestone se réserve de
droit d’accepter ou de refuser
nimporte quelle offre.



Avis de Divorce

Conformément a l'art. 10° du
Décret du 6 Juin 1968, l’Officier
de l’Etat Civil de la Section
nord de P-au-Ped, a transcrit, le
Jeudi 16 Octobre 1969, sur les
registres & ce destinés, le dispo-
sitif du Jugement du . Tribunal
Civil de ce ressort en date du 29
Juillet de cette année admettant

et pronongant le divorce de Mme’

Walter BRAZIER née Cecile
Jacqueline Lue RENAUD d’avec
son époux.

P-au-Pee, le 22 Octobre 1969.
Francois E. NERETTE, Avocat



Avis Professionnel

Dr Gérard Frédérique
Ophtalmologie -—- Oto-Rhyno-
Clinique au Centre Médical
Port-au-Prince 27, Chemin
Dalles.

de
des

nos tétes le _





Au Compte Gouttes

quand fletwa farming, il me serra.
chatdement la nadia,
Cerne



PAGE 4

Bulletinde = «=
_mouvelles
la vol 24d do In AIR

on

partis & dlestina-
ai Dodteu fa) e-*

(SUITE)



Par
N

Lyanteyia, 4b admadt:




ica jeunes, WA Diou ratt ai d lower
confact if ne devil pas en par.

ve tre reaté joune cllaaprit,

Du rete, le Dr Price Mara, jun
que dana Coutrdma wetllosce, aut
ronserver aon faoultda — drtallace
tiedlies, Naud anger. que dad onta
mantre conibsen fraie eat le mat
dy Cieron o AMalgrd la grand d-
ye on est cagnthle d'activites tne
tellectellea,

Nido mera que has, ate demeu-
nia comprin le xen dtuomot
fh ficerad

ef

rane
fous dea droaita, tone ler
decoira
Nauf ceter
nies Prope:
Hl fut grand:
Foradra qutan pane on tin elev
une statue.
Tl fat ws Maitre:
Prix Irice-Afarn.
On ve fera jamais agree: pour
perpeteer le mémoire de Pémi-.
nent Tatriagche.
Raymond

qui font souffrir

le

dean

PHILOCTETE.



Avis important

La M. & 5. Construction avise
le Public en Général et le Com-
cn particulier que Mr
Yvcs Severe, son Commis de re-
couvrement, ne fart plus partic
personnel.

LA DIRECTION.
1S Octobre 1969,

Pharmacies assurant
le service cette nuit.

Jeudi 23
FATIMA
Turgeau
EMMANUEL DAY
Rue Bonne Foi
Vendredi 24
DU COIN
Rue Mgr. Guilloux
NOTRE DAME

Rue Bonne Foi

rere

descr

Messe de Requiem
Une messe de requiem sera
dite a Ja mémoire des regrettés
epoux Acéssius Bijoux, madame
nee Felicité Mondésir, le merere
di 24 Octobre a 6 h, am. a ]’Egli
Paroissiale dy Sacré - Coeur
de Turgeau, recommandée par
leur fils Dr. Legrand Bijoux.
Cu présent avis tient lieu d’in-
vitation aux parents et amis.

ste



Apprenez
Pangiais
.ou Pespagnol

en utilisant le systeme audio
visuel,

Institut de langues vivan
tes 174, Lalue, en face de la
Ruelle Dufort, local dy Colle
ge Classique d’Haiti,



Convecation
LES MEMBRES DU COMI-
TE DU RACING CLUB HAI-

TUEN sont convogués en la rési

dence de Me. Gérurd RESIL si-
se nu No. ¥6"d@ la rue Geffrard
le Vendredi 24 Oetobre A 10h,
AM pour Communication Impor

tante,
Pour Te Conute du ROC. WH.
Rene VERTUS
Secretaire - Général.



GSSY, Veldgues du Gott-
vernoment on Mission Specie.
aR Ss
A la méme date, par te vel de
In TCA, pont partia. A destina-
ton de NewsYork, be | Députa
Charité LOULS, Déldgue du Gou
vernenient on Mission Spdéclate-
Monsieur Arthur BONTOMME,
Ambassadeur d’Haldi a Washing
ton ot Monsjeur Gérard BON-
HOMME, Attaché | Commercial
pres VAmbassade d'ilaidh ho Wa-

shington,

: xxx

Loe 18 Octobre, par je vol 245
de In ATR FRANCE, est arr.
Qo Port-au-Prince,’ venant de
Miami, Monsieur Rayuiond MOl
SE, Deélégué duo Gouvernement,
de retour de Mission Speciale.

XxX xX

Le 19 Us-obre, par. le vol 432
de la PAA, -wont ‘partis A desti-
nation de la’ Jamaique, MM.
Kurt SCHMIDT et Yvon DES-

ae





ROULEAUX, respectivement
Ambassadeur d'Allemagne — et
Consul Général d’Haiti iv ta

du
Monsieur Frédéric RO-

Jumaique, et, & destination
Cannda,

BINSON, — ex-Président de la
Cour de Cassation, Delegué du
Gouvernement en Mission Spé-
ciale .

xX X X

Mouvement du Port

Le 18 Octobre, le -batenu RIA,
battant pavillon frangais, a lai-
sé la rade de Miragofine a des-
tination de France.

xX XX

Iie 19 Octobre, a pris mouil-
lage dans la baie des Flamands
par suite d’une voice deau, le ba-.
teau Emily, battant pavijlon
hondurien. Le dit -bateau est re’
parti Ie méme jour A destination
de Jacmel.

xxx

A la méme date, sont arrivés
dans In rade de Port-au-Prince,
les navires ARTEMIS, KABYA-
LA (hollandais) eb SANTA RO-
SA (américain),. Ce dernier a-
vait A son bord, 262 membres
d‘équipages, 190 touristes en
transit et un chargement de
marchandises diverses.



Institut Moderne
de Commerce

RUELLE BERNE No 21.
Résultats de l’exercice 63-69
Comptabilité Ameéricaire
David Jn Claude G.

Orméjuste Tex

Claude Mme Liliane

Orméjuste Métellus.

Cette promotion de comptables
versés en, comptahbilté américai-
ne est baptisée

Promotion Lewis 1. Poynton

x xX

La Direction de lInstitut Mo-
derne de Commerce saisit cette
occasion pour annoncer aux inté-
ressés l’ouverture solennelle des
cours intensifs de comptabilité a- .
méricaine pour la période — octo-
bre 69 ~—— juillet T@ Cette ouver
ture aura fieu le Landi 27 acto-
bre prochain, Les Qnuseriptions se
poursuivent. :

André Ep. LAROCILE,
Diplome en conmptabilite
Commerciale Jeeonomigue ce!
Socinle— Waiti - Chili,
Directeur,

COGOODOOOOOOOOOOOOOOOOOOO6

©C

OOOOOOOEOOOOOOOOOQOOOO

Entrée Gdes

©®©

















Le Super

yo

5 REX - THEATRE
@Pimanche 26 Octobre, ad Hres,7 Hres et 9 Hres



est revenu
Fitm d’action hors - série.

QOCOOOOOOOOOOOOOOHOOOOOOE

“Direction générale du spettacte®
Ne manquez pas cette soirée “

Entrée $ 2.00

PE Oe OC Bee SUS aa

eae ea ke
eltae EB era

Pataki

ya tee tt au

2.90 et 400

ODOOOOEOOOOOOOOGOOGOOOOOGOO OOO

&)

Sous le patronage du Rotary Club de Montegobay

Les «APOLLO FOLK DANCERS»

présentent samedi 25 Octobre a

Cabane Choucoune

au cours du grand hal de nuit animé par

s

- Ensemble Nemours Jean-Baptiste
un show de danses et musique folklorique jamaicaines

avec

_ Les Faith Brothers, dans-urs acrobatiques °
Les Bright Stars Sisters, danseuses de genre
“OMA, ethe charmer» dans son sketzh chorégraphique audacieux

Orchestre d’accompagnement;

“The diggers band




CABANE

Marle-Théiiue

. Félix’ Gray
-CHOUCOUNE.

uM

Me, Bortholand ‘Bdatiard: ot Mo
Mare Henel, Directour du service
de Comptubilité de lOffice Natio
nal du ‘Tourismy sont. revenua..de
Now York ot dls ont passé. quel-
ques Jours aprds avoly assisté au
Match d'apput Halti-Salvador a

Kingston,

Me, Bertholand Edouard a 6t0°
accucll par sa chanmanta feim- ,
Mare Henri .

mo Simone ot Me. ;
Dar sa gentille Gpouse Odbtte et
sa jollo: {illo Marguerite,

M. Gérard Gurochier, spécialis
te en tabae de ln Régie du Tabac
vient de faire un voyage de vingt
quatre jours en Europe cl aux
itats-Unis,

XxX xX

«Par Ile méme Vol d’Air Fran
ce sont rentrés ce matin, M. Va-
lerio Canez ct sa distinguée épou
se néo Andrée Gautier, Mme E-.
rie Canez uée Simone Chemaly
et’ son fils Robert 3° ans. le: 27
Octobre. _.

M. Valerio Canez,Représentant
de la General Electric en. Haiti,
était parti il y a deux semaines

avec sd femme pour aller assis--

ter & un Congrés de la General
Electric & Madrid. Sur le che-
min du retour ils avaient séjour-
né shez M. et Mme Eric Canez.

Simone Canez et Robert pas-
sent quelques jours ici. .

..Ce matin est rentré & ‘Port-
au-Prinee, notre sympathique a-
mi, ?’Ingénieur Constructeur Jo-
seph Sergile. Joe est revenu de
San Juan. 1) travaille 4 ’étranger.

Nous lui souhaitons la bienve-
nue.

...Notre ami Réginald St Cyr.
employé supérieur d’Air Franco
est rentré ce matin revenant des
Antilles} Franguises ott i] a été en
voyage d'information.

-.Le Jeune Eric Sénat, reve-
nu ¢ce_matin de New York ot i
a 6té passer ses vacanees, a été
aeccucilli par des membres de sa
famille ct des amis.

xxx

NOS ViSITEURS

.. Hier apres midi par le Vol
de la CARIBAIR sont arrivés 4
Port-au-Prince : Mme Joan Pa-
tricia Burton Jones, d'origine
australicnne, descendue & I’Elétel
Splendid.

Maric Rose Goodman. «telepho

“ne operator» de New York, des-

cendue au Castel Haiti.

Herman D. _ Bailey, «Motor-
mans de New York, descendu au
Castel Tait.

: xxx

..Nous avons rencontré hier
soir au Casino International, M.
Jérome W. Mc Nally. Président
de Majo: Air Transport Ine. de
Hollywood, Floride. Il était en
compagnie du financier italien
Enrico Picviotto et de son guide
Volmar Volcy.

Jerry Me Nally, un amt de
Mike McLaney, du Dr. Enrico A-
rango, est venu preparer la voie
aux touristes quil va amener ici-
par groupes venant de Miami, de
Nassau, de Washington,

Tocoupte venir ici avee son
premier vroupo fe 16 Novembre,
XX XX

WACO Ih AIT A

PORTA -PRINCE A
AACKY DPRSCHAALES

Jacky Desehumps revenu ici
niard? sor apres dix ans, a requ
Vaecucdl au Tits predigue Jacky
residuit a Kingston, était tou-
Jours reslé attaché a Haiti sai-
sissunt

: toutes les opportunites
(aider nos Consuls et haitiens
en diffieulté

Le veau pras a été mangé au
Rond Point Restaurant pendant
toute la journée du mereredi. On
vovall autour de Tut Vex-Consul
General d’Haiti a Kingston, M.
Richurd Biamby qui avait. si sou
vent louée ses bonnes intentions
a Peppard du geuvesnemet hai-
lien, ses amis du Violette dont. i

Cait aa bon ewealie, Prite Beo-

rouct, Arthur Angus et autres.
Ceomatin ib est rentré chez

Willy ct Paulette Priseh pour

faire ses bagages et repartir.
Tl a été salué a VPaéroport Fran
gots Duvalier par Willy Frisch et

sat femme artiste née Paulette
Deschamps, par Fritz Berrouet
Richard Biamby, Gérald Haig,

Pierrot, Hollant et Gérard Tar
dicu) (Librairie Action Sociale.)
Jacky Deschamps est dans les
‘Paris Mutuels ou courses de che-
vaux-a Kingston,
Nous avons été trés content de
le_ revoir.

a
A lé méme date, est parti ii

destination. de Kingstion, a bord
du beteau SANTA ROSA, bat-
tant pavillon américain, | Mon-
sieur Franz MALSY MINK, Am
bassadcur d Allemagne en Haiti,
accompagné de son épouse et de
son enfant Michel MALSY -
MINK.








AU FIL DE

Pr a ee a

THROPHILU KOCH
oat alld aaaintor a
banigue dU Admintatr

.. Comalin a pein lavlon pe
Lhna Pérow notre © compatriote:
M. Théophile Roche, Bmploy
VOfftee
(Départoment des Affal
lo u . :
mn ost, allé aseistor X un Cotirs
basique d’administration du itra-
via X Lima, Co cours qui 5
deux mois est patronné -pi
IT, et sera donné par le. Comité
interaméricain
du Travail (CIAT). . :

Théo Roche a 6té6 salué ’ l’aé-
roport: Francois Duvalier pat des
mombres ‘de sa. famille et des
amis,
















ren Socla
: 4



xxx.

’..Ca matin, M. Ken Harada a
repris l’avion aprés vingt quatre
heures en Haiti. ¢. oun,

Ken Harada ost de da Grande
Fabrque d’instruments: de“musi-
que et de piano du Japon, la Nip
pon Gakk Co Ltd. Ces instru-
ments sont de la marque YAMA
HA.



représentés en Haiti
Musique de M.

Ils sont
par la Boite a ‘
Raoul Denis. : .

Ken a 6té‘salué 4 laéroport
ce matin par M. Raoul Denis.



DEUX COSMONAUTES
SOVIETIQUES RECUS AU
CENTRE DE HOUSTON
CENTRE SPATIAL DE
HOUSTON (AFP) - ;

Les doux cosmonautes sovitti-
ques qui sont actuellement_en vi-
site aux Etats-Unis, le Général
Gregory Beregovoi et M. Kuns-
tantin Feositoy, ont été regus
mercredi au Centre Spatial! de
Jlouston of ils ont pu prendre
place dans des maquettes du mo-
dule lunaire et de la cabine. A-
pollo. ,

Grace aux instruments de con
tréle, aux manettes de comman-
de et aux images qui étaient pro
jetées devant les hublots de deux
envins, les deux cosmonautes ont
pu avoir illusion qu’i Vinstar
des Astronautes Américains: ils
étaient en train de voler de la
terre a la Lune.

Les propos quils ont échan-
gés, et qui étaient recus au cen-
tre de contréle, comme s'il s’était
agi d'Américains se livrant a un
exercice de vol, montraient l’ex-
citation et Vintéiét des cosmo-
nautes soviétiques devant ce
qu’ils découvraient,

Auparavant, le Général Bere-
govoi et M. Feostikov avaient vi
sité le Centre Houston sous la
conddite de M. Glynn Lunney:
Yun des contréleurs des missions
spatiales américaines, et ils. a-
vaient assisté & I’un des exer-
eices de l'équipage d’Appolo 12
qui sera lancé vers la lune le
14 Novembre prochain, .

x x x
PALESTINIENS —
BEYROUTH —

Aprés son entrevue avec ‘Am
bassadeur du Liban en Irak, le
Directeur du Ministére des Affai
res Etrangéres a recu les chefs
des missions diplomatiques ara:
bes aecrédites & Bagdad et leur
a fait part de la protestation du
vouvernement Irakien contre les
avissements des autorités libanai
ses. TE leur a demandé, condlut
la radio de Bagdad. de faire part
a Jeurs Gouverncments respes-
tifs de la protestation Jrakienne
leg priant d’agir de méme aupres
du Gouvernement libanais contre
son action & Végard des Fedda-
yin et de In résistance palesti-
nienne.

DPOOOOOODOGQHOOOOOOOOOOOOOE*

SLe Rond Poi

Admissio

@QOOOOOSG

1
awd

Dimanche 26 Octobre,



eL

WOICI vo

Manon



éternels et pourtant






















National, du -Logementâ„¢

d’Administration

Samedi 25| Octobre

(rand Bal avec les Shleu Shleu



troublants de modern|té
e é





jtraphique de, geande:clal
“uralt. pu: tout: ausel “bion
dulor... «Chantons sous, le
Dans. cette “production, en “Pana
inion ob: on Métrocolor, ‘de John:
Beck, la radiause Debbie incarne
In eftet, une. jeune... religiouse
ouchée par ja’ grice do Ja mu-
ique et qui devient une vedette ..
internationale du disque..."
> «C'est, a= Vintérieur d’un cou.
rent. californien: que j’al, vrai-
nent ressenti la plénitude. de la
oic de vivrel>. : :
Celle qui s’exprime en. ces” ter-
mes est Ja femme ‘du roi.de la
thaussure aux Etats Unis et la
neilieura chantéuse du cinéma
iméricain ; Debbie Reynolds ré-
élée par. Gene Kelly dans «Chan

inti-



» tons.sous Ia pluie». et qui depuis

fait - une. étonnante . carriére
jnarquée par d‘innombrables syc-

as. : oo
Mais qu’allait donc faire )’a-
orable Debbie dans un couvent?
Tout bonnement une sorte
‘apprentissagé pour s’‘initier au
réle de Soeur Anne, Ja jeune no-
vice quelle joue dans QUE», il faut. bien en convenir
puisque catte Soeur Anne, tou-
chée par la gr&ce de la musique
compose, en effet, sur sa guita-
re des refrains exaltant tout a
la fois, Dieu.et le simple bon-
Iheur terrestre, qui ne tardent
pas a éveiller attention des ma-
nats du disque, Soeur Anne va-
t-clle renoncer & sex voeux défi-
nitifs pour devenir une nouvelle
«idoles de la chanson ?
Tel est le théme de cette co-
médie pleine de fraicheur, d’hu-
mour, de sensibillté et qui se
(einte méme dans certaines sé-
quences d’une véritable émotion.



Visages
inoubliables ..

te ee
(SUITE)
ront jamais perdus, jamais ou-

bliés... Le temps passe, mais le
souvenir demeure malgré leg ans
toujours vivant, toujours cons-
tant... est lA notre seule porte
dappui, notre unique pilier de
consolation... morts par la pré-
sence qui nous réconfortait, dor-
lotait et aimait, mais présents
par ce Souvenir qui ..demeure
inaltérable...
Au coucher d’Octobre qui s’an
nonce, notre pensée est orientée
vers le cimetiére de Port-au-Prin
ce, ce lieu saint, cette retraite
terrestre ot pieusement nous
sommes allés dépoger ceux. qui
nous. ont quittés. C’est le® mo-
ment pour nous d’observer des
minutes de réflexion sur la fra-
gilité humaine.- le, «que som-
mes-nouss?.- O Mort, que meu-
re notre ostentation, que’ péris
se notre vanité...! Que s’anéan-
tisse notre faux - orgueil.-mo-
ment pour nous, dis?-je, de fleu
rir en messes, en pritres et bou-
tons dor les tombes familiales,
vt, de répéter avee toute notre
foi de chrétien cette belle et con™
solante purole évangélique :

«JE CROIS, en la RESUR-.
RECTION de la CHAIR et.. en,
la VI ETERNELLE...»

23 Octobre 1969

“8
Mme Andrée Momplaisir Pierre










@.

it Night Club

ViOOOOO:

1$ 2.00 Dollars

OOQOQOOQOOOGOOOQOOOQOQOOOGOE

AU PARAMOUNT |

a5 Hres,7 Hres et 9 Hres

Cette superpro

cli

des Grieux

duction, libre-
ment inspirée
du Célébre: Ro-*
man de l’Abbé

Prévost est de-



venue 4 léoran:
une étude .Vi-.

brée des attitu .





des. troubles de
la ~ génération
actuelledans
pine version ul-

_tya-moderne,

8 eee



“mais et ar fait sauter

-tion d'empécher les

















Loube -responuabl-
oneldore ps Cum-
: ne “Vageravation

dis -q i libanalse
énétrait dans le village de Maj
dal Salom, le village ‘rontatier

Kfox ‘Vella aublssalt une atta
que de larmée faradlicnne — qui
pest infllirée..en.‘terrtolre Jiba-
plusicurs
maisons’ du village dans l'inten-
commandos
pulestiniens de s’y: 4tablir, a an-
noncé eredi soir in Radio de
POrgaiusAlion de Liberstion Pa
lebtinienne,’ émettant du Cuire.

- ‘La Radio’ précise ‘que c'est en
se protégeant derriére les fem-
mes et les eniants du village de
Majdal. Salom que l’armée liba-



‘naise ‘a investi la Jocalité qu’elic
-assiégeait depuis plusicurs jours.

Selon la radio de VOLP, les ac
erochages de la journée de mer-
credi: entre l’Armée libanaise et
les commandos palestiniens ont
fait vingt morts et de nombreux
blessés.. palestiniens ainsi que
deux" morts et “plusieurs blessés
parmi jes civils’ libanais.

Aingi,:.conclut la Radio,
Commandog palestiniens doivent
mener une double lutte, contre
les armées libanaise et israélicn
ne; le plan-impérialo - américain
visant @.établir une coordination
entre ces deux armées ayant été
exécuté. on “

D’autre part, selon le bureau
de ’OLP & Damas, les forces aé
riennes Iibanaises participent
aux engagements de l’armée liba
naise contre les commandos pa-
lestiniens.

les

xxx

‘REACTION DE L’ALGERIE
ALGER (AFP)
’ L’Algérie a appris avee cons-
ternation les. graves incidents qui
ont eu lieu au Liban et. qui ont
fait couler le sang arabe, écrit
ce soir & son homologue libunais
M. Abdelaziz Bouteflika, Minis-
tre aigérien des affaires étran-
geres.

M. Bouteflika ajoute : ces dou
loureuses informations ont soule
vé le mécontentement et l’inquié
tude du peuple algérien dans son
ensemble. L’Algérie ... réaifirme
son soutien total et incondition-
nel aux combattants paiestiniens,
quelles que soient.les circonstan-
ces et les sacrifices.

Nous gardons l’espoir que
dirigeants libanais
ront pas des rangs arabes quels
que soient les pressions et les
coniplots qui se trament pour li-
quider la question palestinienne,
conclut le Ministre algérien.

a x x x
DECLARATION DE
HUSSEIN

AMMAN (AFP)

Il est honteux que le sang ara
be soit versé par des mains ara-
bes & un moment ot la solidari-
té arabe s'impose 4 tous, déclare
le Roi Hussein de Jordanie dans
une lettre adressée & M. Yasser
Arafat, Président du Comité Exé
cutif de ?OLP et leader du Fath
Cette ‘lettre répond’ au message
que le souverain a regu de M.
Yasser Arafat en relation avec
les événements du Liban.

Dans sa lettre — dont le texte
est dit'fusé mercredi soir par Ra
dio - Amma—, le Roi Hussein af
firme : il est de notre devoir a
toua. de

ate

les



I bataille
est un crime dont ‘Ja“responsabi-
lité retombe sur ses auteurs de-
vant Dieu, les hommes et l'histoi
re.

Que Dieu nous méne sur la bon
ne voice, conclut le souverain jor
danien, pour xutteindre la victoi-
re-de la yrévolution arabe, réali-
ser lunité et-recouvrer la liberté.

x xX &
BOMBARDEMENUS
ISRAELIENS AU SUD
DU CANAL DE SUEZ
TEL AVIV (AFP)

_{r6 dana: le. pays,

dont, du Consell, dans une déclac:”
ration ‘radlodif{usée. Cea atlen- °
} ieun at: quinze
hlosada lége: AU “gordeux
dommages matériels, ©
Les: prétendues © organisations:
tance qui; chaque fois,
qu'un acto do terreur ‘est: perpé-
s,w'empressent
d’'en revendiquer la responsabili-
té, ne sont pas des ‘organisations
de combattanta de la:liberté, a-t-
elle Jaffirmé, mais’ dea ‘bandes de
gangsters dont Vobjectif cst de
tuet des femmes ct des enfants
en prenant je moins de risques
possible.
Une fois de plus les arabes
ont -prouvé qu’ils .n’ont rien com ~
pris A la mentalité d'Isracl, ‘en
croyant qu'ils pourraient, nous
faire bouger d’un. pouce en agis--
sant ainsi, a ajouté’- Mme Meir.
D'autre part, des notables ara--
bes de Haifa se aont réunis mer-
credi soir & l’'Hétel de Ville et
ont publié un appel pour. protes
ter contre ceux qui veulent dé-
truire'ce quia été si difficile.
de créer ... la fraternité judéo -
arabe et pour inviter la popula
tion arabe & oeuvrer pour , une
coexistence fraternelle, &“se ral-
lier autour des forces de Vordre
et & éloigner les éléments extré-
mistes. : ;
Selon les correspondants isra-
éliens, aucun incident ne s'est
produit "A Haifa entre juifs et a-
rabes aprés. les attentats, cepen-
dant, de nombreux ouvriers ara
bes ne se sont pas rendus i leur
travail.































7 xxxx
LE LIBAN DEMANDE

LA REUNION DU CONSEIL
DE LA LIGUE ARABE
BEYROUTH (AFP)

Le Liban o demandé la convo
eation du Coneei! dc lx Ligue A--
rabe en séance spéciale pour dis
cuter de la situation au Liban,
annonce-t-on de source, officielle.

Un message en ce sens a éte






A. défaut dune ne












‘au Caire le 8 Novembre.

: oO oX eax.
ARABES EMPRISONNES



AcISRAEL — as
“TEL LAVIV: (AFP) :












Plus de -2.500° arabes ‘sont. ac-
uellement. détenus. dans: Jes pri



sona jsraéliennes,, ont indiqué mer
credi les correspondants militai-
res.israéliena qui ont précisé que
le nombre de ces détenus a cpnsi







‘dérablément augmenté ces der-
niers mois soit parce qu’ils ont.
été jugés puis condaninés pour

terrorisme, soit parce qu'ils sont
buspects t
, dent “d’atre traduits en justice

ou inculpés «et atten-

ampionnat

‘Mondial de ... .

(Suite)

hier le Danemark par 3 buta a
zéro. Le champion dy sous-grou-
pe 2 du groupe 2 est la Tchécos ‘
lovaguie, finaliste en 1962 et 19
66, et considérée comme l’un des
cing plus formidables adversai-

res mondiaux’ par l'équipe bré-
silienne, .

La Hongrie a été Vice-Cham-
pionne en 1954 et finaliste en
1958, 1962 et 1966,

x xx
BULLETIN SPURS
MOSCOU, (AF?)

En Match retour du groupe
4 des éliminatoires du champion °
nat du monde ‘de tuotball eispu-
te meréredi apres-nidi in Moseou
PUnion Sovietique a futtu Ver
lande du nord par deux buts a
zéro. A la mi-temps LU RSS ine
nait 1-0.

Les buts ont été marques par
Nodia a la 24eme minute et par

ne s’écarte- .

adressé mereredi soir & la déléga — Bychevetz a la 29eme.

tion permanente libanaise a la Dans le groupe 4, |'Un.on So-
Ligue Arabe au Caire, lui pres- yiétique a rejoint Mirtande = du
crivant d'adies3zcr une telle de- nord en téte du classement avec

mande aux membres de la Ligue

g fh points mais compte une ren-
par l'intermédiaire du Secréta-

contre de moins (3 contre 4),
celle qui l’opposera sur son ter-
rain le 16 Novembre a la Tur-
quie.

xx XxX

Deuil dans ies sports

La Fédération Uasitienne de
Football a la douleur d’annoncer
la triste nouvelle de la*mort de
Monsieur Louis Soray qui a pas
sé plus de cinquante années ae

ns
‘Les Noces d’Or des
. «{Hurte)

donné. naissance & 9 enfants qul
sont: Mme Joe Lubonis née Ray-
monde Kébreau: Mme Lucien Can
tave née Gisele Kebreau, Soeur
Renée Kébreay qui est en rell-

i ; la congregation des ) n s de
Filles on Marie, Mme Yvon sa vie au service du Sport Natio
Fabien née . Nicole Kébreau, nal.
Mme Hill Lubin née Eliane Monsieur Soray qui fut. tout
Kebreau. Mme Raymond Elie @abord un éminent sportif pour
née Daniéle Kébreau, l'Abbé devenir par la suite dirigeant de

club rendit Je dernier soupir le
22 Octobré 1969 en sa résidence
privée sise a la rue du Docteur
Aubry.

La Fédération Haitienne = de
Football s’apprétaic & lui faire
des funérailles comme il conve-
nait, mais pour respecter Vultime —
volonté de Villustre disparu au-
cune manifestation -portive nau
ra lieu au cours de ses funéra‘t-

Louis Nerval Kébreau qui sera
un prétre salésien. 7

Jis comptent en outre 12 pe-
tits-entants et deux arriéres-pe-
tits fils. . -

Tous ceux qui furent presents
formulérent leurs voeux de san-
té et de bonheur continu et leur
souhaitérent de célebrer leur no-
souhaitérent de céebrer leurs no-
ces de diamant a la prochaine
décennie.

Aprés la cérémonie, Ics epoux
Kébreau invitérent les assistants
A une splendide réceptign au
presbytere de la cure de Suinte
Anne.

Uafé délicieux, sandwiches, bou
chées, pités fjrent les délices de
tous: .

Dana I'assistance, ]’on pouvait no
ter: Mr et Mme Chariéus Charles,

os F. I Fo ode concert: avec
Jes elubs de la Division Nationa
Je projette de faire chanter une
messe, de requiem pour Te repos
de son dime.

En cette douloureuse cireons-
tance, In F. H. FY. presente ses
gincéres condoléances & ia famil
le éprouvée par ce deuil et. par-
ticuligrement & son fils VEx-In-

Pour’ une. seconde fois
journée «de mercredi,” l’aviation
israélienne u bombardé les posi-
tions milétaircs dgyptiennes xu
-Sud du Canal de Suez,.a annon-
cé® le porte parole militaire israé
lien.

Cette opération aérienne a cons
litué une réponse aux .continuel-
les agressions égyptiennes Je long:
du Canal, a précisé le porte-pa-
role.

Les avions israéliens ont tous
regagné leur baaejca conclu
porte parale. -





xX X+ xX: SS

MME GOLDA MEIR ET

LES ATTENTATS DE HAIFA
TEL AYIV (AFP)

Les tcrroristes recevront le cha

timent qu’ils méritent. Aucun a-

"gresseur d’Israel n’est jamais-res
té impuni et il en séra de méme
pour les auteurs’ des attentats
commis mercredi & Haifa, a a

firmé “Mme Golda Meir,::.Pré



Messe. de Requiem
@’anniversaire

Une messe de requiem d’anni-
versaire sera dite & la mémoire

de la: -regrettée Mme Plaisulus -:

Roch le mardi 28 Octobre & 6 h.
am. & VEglise du Sacré-Coeur
de“ Turgeau _ .recommandég : par .
son fils-le Dr. Ennery\Roch.’ .

Ce présent avis tient lieu d’in Q

vitation. aux parents et amis de
la défunte. ..* 2S
" Le 22:-Octobre 1969.




Avis Matriomonial
J ymond : LIE née































‘Pr... et Mme Georges Elie, |, tonal. Wilfrid SORAY ac-

Mnie. Vouve Pierro Noiset- ter nent a New York.

te, Mme Alcide Edouad. Mr.

et Mme. Adotphe Hetances,

Dr. et Mme Legrand Bijou, prcEsS DU JOUR

Mme Veuve * Charles — Féquie- Qsince Charles......... Adulte

re, Mr. et Mme Félix Lafontant. Magloire Baptiste 30 ans

Mr. ct Mme Georges’ Durocher, — Ménilugs Macius 50 ann

Mr. ct Mme Bertin Sérant ete. © Indigent........0..0. Adults
Nous sommes heureux de pré- Patrick Frangols... v mois

senter nos félicitations a Vinge. Wilson Frangois Deé-ir Yopois

nieur eb Mme Nerval Kébreau et Aurel Toussaint 17 oun

leur fuisons aussi nos voeux de Damas Lheérissen Adulte

santé ct de bonheur. : Louis Soray, 80 an.

MALU Anne Cassamejor... - A ane
SSIIDISSA SL SS



AU CAPITOL

Du Jeudi 23 au Samedi 335 Octobre 1969
a6 Hres et 8 Hres 30
Un grand film.
















ORDA SILAS SLI AS SE ALND SS ALL AS PSA LG SSAA LISSA LS LA LPL ANNI SLASH ALA LIA HOLA,

Avee F Robert Wood, Antonio Casas
et Angolo Infanti.: _ °
_Entrée Gdes 2.50 et 4.00 _





Full Text

PAGE 1

1196 . . ,.,, _ _ i;-:~: > ~ / -r l 4, t)i;it , _-i , Dirt!chur ~f Rrkltittr,ur ,m Chef: i.tJCl~N MONTAS . Adm1n,sfroltJur: Nll!H MAX Q/j~&Ve r,, Le Joor des N a tions-Unie Arr~te de cll6mat_&e PH f301TE i,,, 11 11 11 11 111111q11,•rn l, VJNGT tr~ IL-.. Et11\:ii h!>lltJlu, 111elt1 fin Arll,k ll•r. En Vllo tic e6lebrer lo <,lour des Nations U~1lc8> ic, Auloriltls Ch•lles, Mlllt.,.lre~ ol t~:t~l(~~~lac:our:~r~~~or~~•~n~~lli~: Aflr:,'\lln ~); t~ i '. ~~ :~ !Jn . , ft1~yilt 1 lridiJ t AU FIL DES JOURS.u l/l l ATIUE~IE ANNIV.ERSAIRE nux confllts nrml"S, et mmon01 lu ,It• l'tlrf[111, ,s ut11>11 d,•s Nution• ,onconlc enlro !es Nntions. nppropriees ct prendrout des c(1~ J>o,ll1011a pour exalter . la portce humanitaire do ll'Oeuvro . cntrepaiAUBE.LIN JOLICOEUR 1 l ni,,s . gn cc moment, 1 1 0rganiaation l "est ,•n dfrt, h• U Ortobrc de, N11tlons-Unios s'est attellie a tt•-1~. qu,, In Churt,, des . Nations lu tl\cho d'assurer le bien l!tro l111i,•s itnit rntifi{•c pnr lee ol de 111 lnRjoritc de l'humanite, \11,•mhri,, init11111x de cette Orga• •batt1ille qui no peut 6tre ga ni,;ntlon. Caux-ri s'ctalent r6UDis gnee, 1188Ure le Sccr6taire-Gen61rn pr(•nlnhl<, ,,n Conf\rence Inral de l'ONU, M. U'THANT, t,•rnnl ionnl~ i1 Son Francisco du dans son message de ce jour, :!fi :\\'l'il nu 2r. Juin l!l46, efin qu'avec ln participation active du rli,rut<'r lrs tennes de la dea millions d'individua q11I peryris" 1>11r lea Nations Un/e•. ., LE DR. AlJRAHAM HORWITZ Ll's Organee de la Presec ~ CAIRE (AFP) . . cc P 11 leiitirtienne. II se trouvc h tinienn _ e \ ~t done que le ronflit Direc_4eu,r du Bul'ea11 Sanitairo leS:ntiona ~IL Radio •'.assoc/~ i!i, auite en conflit nvec un certain ' du Proehl! Orient Bil joue en par l'anamericain varmi 1IOU1 , ront II ccs _ manifestation, pour De Jeun7Pierre :JO\:ILJN '. , n~mbre cle .. pays ara.bes. 11 eat " ~n 'tie ajourd'hui da.ns le Sucl du ... Hier eprcsl midi par le Vol rupp<'ler liis b'\lta . et Jee prlncij>es Plue Jes )1curcs passent, plus fm menace d'une : a-rave crise 'ii)Liban; do lu CAlUllAlR est arrive , 1 de !'Organisation des Nations la ,situation semblc s'nggraver terieure. . , ,_ . "' ,: x x :x; Port-au-Prince, !'eminent Docteur Unics enorw:et1 atC Preambule et au Liban. Scion !es informations L'affN:>ntement entre l'arme'e iJOM).[NlQUE . O. L. P. Abraham Horwitz, Dirccteur du au Chnpitre ler. de la Ghart.e de pa.rvenues au Caire, on croyait 'libanaisc et le~ ci:nnmandosp11lefi LE CAIRE. (AFP) Bureau Sanita,ire Panamericain. San Franci1co entree en vigueur au retour a . un cnlmc retatif ' tiniens dans le Sud du pays n'est . La ' R6volution pnlestinicnne II ost de nationalite ch,ilienne. t,hnrt,•. ~oivent Jes dangers de l'tlpoque.> le 2-1 Octobre 1945. de11s le. Sud, mais lo bureau Jlan, _ P,BB nouveau. , Mais; selon _ Jes intient a reaftirmer qu'clle main Le Dr. Horwitz e,t 11rrive en Lrs hn!I<'• de Jn P'ondation de Et U'THANT de conclure : ArLi,le 2.Los services Publics lu Cap1tale egyplicnne de 1'0..rgl! forma.tioa:is , parvenues JUJ ' Caire ' tient son drolt a J 11 liberte de compegnic du Dr. Vasquez Vigo, \'llNll a\'niont H~ jetccs en cLn jcune generation actuelle he 1\1 . t4 pnr In Conference des Dum ritera bientot de !'Organisation l,ur1011 Onks en ,•ue cle malntedes Nation~ Unies symbole des 111r In Pnix mondialc . plus chers l"Spoirs de ln genera le, El'Olcs, le Commerce ct !'In'. nisation de Libiirntion Pnlestiii n'avait jiuijai• pris un,e aussi ' mouvement et d'action il pnrtir Chef de la Zone U de !'OMS / dustril' chomeront le Vendredi nienne vient cl'unnonce1 de ,iougr.andc ainpleur. Lu . situation qUe des ' Pl!,ys Arabes snns pour nuOPS a Mexico, ct sa femme Ma24 Octubro 1960 a l'occnsion du caux affrontemcnts mercrcdi av . cc connait)e L1bn11 est en Ia it c . om: tant intcrvenir. clans !es Affa.ires r i a Esther Vasquez Vigo, ~ Jo~ir des Nations Unics.> l'arm6e libarinisc qui uurafont parable " uux graves crises dorlt interieurcs . de ce.: pays 'declare . , voye un message personn ' el au lien cntrc la garnntie .. donnee 1'0. core etj] y a e . u des morts et Bue:: dis~::i';u~t!:Cr:~~;:~aJ~ D, . Fraui;ois DU'V ALIER Chef de l'Etat Libanais, M. Chnr comment pnr lcs Etate Unis au des blesses ajciute le commurih,u~ ill' !~:e!!~:•ffttr que Jes inrin<'~~s . ~~bn;ss~~}e:u!v:~:~e;!:::nt!elt L'OLP .dit enfin I~ rommuniqu& F:~ii~J iti!ffiri?E! La Syrie fern1c ~cs fronlicrcs tait donnee, non contre led ierae (Suite page ' 4 col. 6) Adolphe, par le Represcntunt Re compte gonttes Nouveau numero d!}7onjonction Le numero de conjonction No. 2, Vol. XXIV, annee 1969 vient de sortir des presse.a de l'Imprl ' merle Deschamps avec un som maire copieux. 11 comporte, A la memoire du regrette Dr. Jean Price MARS deux etudes dont l'une est diie a la plume du Dr. Jean BaJl.tiB~ Romain, Deyen de la Faculte d'Ethnologie, et l'autre < . porte la signature de Mr. Ernst Trouil ;~~co1~1io~ibt?by!~rn~rins:ill'f~;, ! ~~ ~~~t;~t~~!tfe1t~!i!!~~s~ aiden~ du Proin-am1nu. des Nn . tlona Uniea pour le ' Developpeson Ambassadeur n Beyrouth . A UIJ vci1, e pe-nluc qu,e ,/'h ~ 1 irc ,i 101 Minist . rc qui, ti. la 1 1 h it,•, 1Ic 111'd<1it 11i 1111 pnrr-11t, "Hi 10l <1111i .. , Jc {1ts u,yrnublomcnt. Hu111111adc, jn "'~ r1,mH au Min.fHMre . :'d. Roger 111ortes, alurs archi.,..1iate, 1ne d esi gna uu siiJge et un bureau e1t acajoU, et m.e vre~eu ta u. quelques em,ployes, don/ je garde un implrissable sowvenir : neralement que le Liban est enment_ nmericam pousse JJ1&mteet Mme .. Charleus Charles rele.Carl Alcindor clu Portocole, par gage dans une triple epreuvP. 11 nant l e Liban ct In Jordanie a l,raient Jeurs noces d'Or en l'eJes Consultants de !'OMS dont le affronte tout d'abord In resistnn desol'ganiee1 la reeia•ence palesglise de Sainte Anne. Hier Dr . Julio Cesar Perrone, etc. ma.tin, en cette memc eglise du Le Dr. Abraham Horwitz, et il' Visages ,lnoubliables lot. . Le professeur Hubert de Ronpar Mme Andree Momplaisir PIERRE.Jdeber Georges Jacob, si im.po sant, u. la moustache belliqueuse; le bon vieux zigue de com pi,able, qu'unc volumineuse hernie fa . isail parfois hurler; et cette ban Die11 de dactylo qwe, fou d'amour, je r1nnblais cle fi frr eux accrosf . icheB. F 11 .fait ,i'itnis be/ et bien ftl8i. ceray presente qui , , est bres isoles perdliB dans la SavaSouviens-toi. o Homme, quo le resultat d'une enqul!ta socione, tenda 11 t . lelll&..-bras explra1tt ,;.~ tu w .. .1,'Dh,siern, .. , -_\Jon prou11er yuyue-paiuJ< logi _ que menee A. l'o*au-P.rince de detreSl!e ". k ' YEtumenite croyanEt que tu retourneras en pous l'urt . -a11-L,,-foce I et dans Jes zones rurnles pro. te; visages de .vagues furieuses siere:i. Trois joun ]Ji~ turd, ;e reches. declamant 1es i'mpl:ecations terri0 Visages inoub1iables, dis-je, 111ercid v-ive111-c11t 17j,On bie11/uite11r. A signaler un article public fiantes de la mer montee; visade bois et de pieITes, de feuilles II ctait taut choee. avec l'autorisation de la revue ges de feuilles souriant de deli~t d'atmospheres, d'ea\J. et de r~ a la nature p1ttoresque et tro chair, que ne noiis dis-tu pas en tcte, de ne plus me rappel er q11e et dont !'auteur est Mr. Jean-Ma picale d'Haiti; visages de piercore 7 je vous ni reKdu ce mini-me ser-i•i rie VAN BOL PAS DE DEVEres ancestrales exlu'bant dens cc . Vos -me-rites 71erso1111ols so11I LOPPEMENT ECONOMIQUE ' ['expression la rudeBBe et l'inerbion uu-cleHs1 . cu dc : cot e1nplai.> SANS INFORMATION>. tie de la rnatiere; visages d ' en ,.,~,~ :;o\.;~':"}:'iftf:'\e,f;' 01 'j;::'.: '~ Ces deux etudes presentenl fant confiant, d'ndolescent hesihonime troJI timide que j'etais. """ tableaux pour l'intelligence tant, d'adulte conscient, de vieil Envirou di., """ pl,rn turd, )e ,i,,s situations evoqueea. lnrd resiirne; enfin, visages de tlcva . iH avoir In Ruf . sifuct-ioi. r/r Sous ln rubrique cLES BON mort baigne de serenite clans ' un rondrc, u. l'A,ul i tori u•m r/n Lyn ' c NES FEUILLES>, ii noUB est cerruei! de bois, do fer, de bron rloR JomteH FilleB, 1111 7m/1lir /,nm ugreable de lire une page de Ma 1110110 nn Sav, 11 tf Mail . re. gloire Snint-Aude qui est un petit drame des J,'Uuion ( .' 1,lhcrol/1J lluitie1111e, Fuubourgs de Port-au-Prince at ,J,, 11 t j't'f(liH lo Connoillcr /itlera i,,nfin cMIRLITONS, Projet de nJ, ,n'rnmit d1oisi pm . tr 7n-0110ucM prCfnl'c pour un recuoil 8. no pns ,.,, Hmr-li1 u.nc nm[Crencc. parnitre> de M. G. .lo r•voiR In nr J'rir:o-Mar.Y. Co numcro de Co.njonction est /\Urnt . if, ii m'hmcl . ait . ; d, Ires intcre,,snnt et nous en ro c ommnndons In lecture a toua. ( Suite pRJl:'e 4 col. I) Le Consul J. Walker ialt du bon travail L'INSTITUT DES HAUTES ETUDEI COMMERCIALES ET ECONOMIQUES rec:onna d'Ulilite Publiqae Port-11u-fl1incc, le 22 Octol,r< J!JGU, An HiGi-111,, de• I 'lnclepe11• dunce. ARRETE Octobre est venu avec sa lege1 fraicheur eutomnale, son bon net de snfran qui, jour a jour. se fait grisil.tre, annom;ant No vembre toujoul'B embue a son nurore d'une cape de 'melancolie retenue d'une echarpe frnniree de vive tristeBBe.,.. Oh! qu'Us aient perdu le regard, Non, non, rein n'est pas po1aibl.,. ... 1 Us sCY sont tournca quelque port Vel's cc qu'on nommo l'INV'ISI BLE ... Pourrui.t-011 oublier, effacer de lu rnemoire, ces visages inouhlie biles d'Hres chcrs partis veni l'n.u-dela; s'unifinnt n la terrc d'ou Ila sont , sorti8 pour devenir commc cllc: fine pouesiero. Cea visai&ll':3 . de chuir dey~nu~ par lo mort visages . de pouaalke ne aeMorne a Tuff qui fetora l'ennec Dr: ,-t Mme Vasquez Vigo ont prochaine eon centenaire, nou, prb logement a l'Hii.tel Ibo-Le avions assi.ste a la ceremon,ie reli . le. gieus& qui glorifia lcs 50 an, de Un grand dejeun,•r a etk offert mariage du l'ingenieur Nerval Ke . en Ieur honneur cet apres 111idi a breau et de Madame nee Anna I .hrc a ,la V,iila Creole p a r k Noisette. . , Secretaire d'E,tet du la Sant e Pu Le 29 octobre de l'annee 19HI, hlique Dr. Max Adolphe. le jeune . Nerval Kebreau a.ccomNo-us souhaitons la bienvenue pagne de la distinguec Anna Noi et une fructueu,e mission au Di,etk so -;m'a,entait j\ s l'eglist, de r,•cteUl' du Bureau Sanitairel'a Saint Jo 1 eph; et Iii. le pere , Lenamericain, Dr. Abraham Horroux assiste du pere Bezeult et witz et . au Chef de la Zone II 1:rt~Mi~~io~\~f:t! /~:~: ----------dcux jeunes i'ens. -l.eur vie s'esl MARJAGE ecoulee depuis ayec la conf:conta t ion de bien de difficultes mais a ,cc(ll\ fresence .constante du bon heu1:;d autent qu'ils etnie';'-t sou tu,us pnr une robuste fo1 chrc lienne eu point qu'une do leur fille est cutree en religion et qu'un de Jeur fjls s'alliera parmi !es prclrc, ,le l'ordre de~ Salc siens. C.: malin, l'lngc11icur Kebrcnu ct Madank se sont prcscntes cu l'cgli,e d<' Sainte Anne accompa gonus de leur filk, Mme Ray mond Elie nee D11niclc Kebreau comm<' nrnrrnine ct de l'agronom~ 1 , ucicn Canlove comme parrain . Ce fut unc ceremonie cdiflun te murquce jllll' la presence di' l'Evoquo Jean Buptistc Decoat,, et cl'un gl'nnd i:orilbrc cle pr(trcs ,lnn8 J,. choeur. L'Eglise iitalt com hie de Jrnrcnt. , d'amis, d'11dmi1'11C'est ,amedi a 10 heures pl'e dses du matiu que oera celebre en l'Egli,e clu Sucre Coeur de Turgeau, le mariage de Mlle Ma ric-Jorelinc; gracieusc fiUe de 11otre dis.tingue collaborateur, M. Edouard MILLS et Madame av<'c: le sympathique Prnfessour .Jenn-Rohl'rl; fils de M. ,,t Mad;, 111,• Const.int Pl ERRE. Le rhar manl couple sera con du ,it i 1 l'nulel pai.: la clisti11guec Jlll,• Emilie, IJEBROSSE uu btns du brillnnt i\leu1• ci 11-l'i•dilllre Buf f.,n l'\lONDF:STIN; 1111cle d e JJa , i, : -Jocdync. Nou:, prls, 11lon::; . 110" sl11tcrC"s l'olllpliments n Mnrll'-Jol'l'iyuu cl .ft-;111•Robert rt. 111>-vouux Uc par fnitc union ~ux hcuroux con joint&. Leurs qui partugeeiont la joie de ---------,: <'S jubllair<'H. l'l,e. LES SPORTS Or Fr1mrois Dn-i 1 u/ier p,-,:Hicl, Le !'resident Roosevelt avait " vie . ~ .. ,~•e4"" . , d ; . 1 . . n frastruc ur _ . e 000 per1on11eo en a cite honore. Arrete : r t•v '~ 1,., cadeau lui a ete prcsente par Article lcr.L'lnstitul de s ~:~,!::;:_t~/:t'.,~~~ 0 ;~~ct~p/ Hiiutes Eludl's Comniminles Pl II ,:puu,es de ('CS hnutes pcraonna~c 0 J,m!fl~zs p~~i~~eE) Di:t it'; :: A I ill .. n'o11l pa ate negligee~. Le bllcation 011 Moniteur ,Ju Present PRO JETS RELATIFS A LA S NTE f. 1 tt:~r~i't ~i~~!!ol'ov;n~:e!~ ArrAte .l'lnstitut des Hautes . Le Manuel clc , l'Assistanci, ment re~u une mag1;ifique clef tudes .Cmnrncrciales et Eeonomi Technique -d,•s Nations Unies mcsurant apleds de long par er ques (IHECE) aura In jouissnn (Fev 1967 p 31) aotiligne que pou,ces cle !urge, comme un cadcau cc des droits ct prerogatives nt,duru; cct effort de cooperation, s ouvenir de notre pays . Le Contnches a In personnulite riv li e; le PNUD (Programme des Na sul Wulker comptc contncter Artclc 2 . Le Present Arrcti tions U'ni, s pour Jc _ Developpe4!_1 uutre , gouvemeurs _ avec 811 sera public et execute it lu clili.menti qui . g-ig-antesque rlef. gencc cles Secretaires d'Etut "" tite vartie D l tt d t !'Education . Nutionnle, de' l'Inte sources h 011t l~e :c1;:;se 0 : ta':~~~ci~i:!~ul rieur et de 1;. Defense Nationale . mobilisees 1~~ 1 /1~ ; q~~t:a:~~u,lc la~n~: . chn::nr .. :ep"a~~l~c ; : CN~\'I~:::i, " :r.iii!m;it puhlique . . : Port-au-Prin~e; . . .le . 2e ~Octobrc ciaire>. Pl. Que! est clone le but ultime do 1969, A _ n 1661'!me de ' )'In~jiendun mandes sacerclocc, c\t bien imbu de l'iln portun~e de l'hyg:iimo pour l'a vancement d'une collectivite. A neuf grands projets, d'im portnnce nu-tionale . relntifs ii, 111 sante, lcs agcnces institution i'ONU, npportent aiusi ~q~()'krf\; '. Pl~N t 'inorer enoevet!) ; ae i ~ : / ; ;President Duvalier alors edecin de _ _cani'J,agne. :, , chant par 111ontset ; par >, in de tra&nt . a t pres II 101 aoir en presence dos Mom bres dca Atcliurs L' Afniti 8 dee l'1ercs Reunis, La Colom bie, Les Coours Unis ct do dignitairos du Grund Orient d'Haitl le grand Mnitre Carnot ADRIEN a proce de i, i'instullatlon de six Vene rublc-s d'Honneurs : MM. Ger son ~s, Newton Ricot, An toin e Bazin, Wilfrie . d Kelly, Rodrigu Macajoux, Max Alexan dre ct des Ven6rables I>616gu&i des Coeurs Unis et de Colombia MM . . Emmanuel D6sir et Andr6 Jeanty, en . confor'mi~ dea De crets No. 2 et 5 des 19 et ~O du cournnt. Le Venerable de !'Amitie No a vai t 6te i11stalle le dim11nche pre "edent. La tenue qui revetit . un carac tere solennel s'6tait deronl6e / au si~ge dti . Grand . Orient' d!~tl. Cours . de . Sodoloale Generale a l'lnstltut LopedeVeaa .. Nous anno11cons avec . pla1,ir qu\m Couts de Sociologie gen,• ralc sera inaugure a Lope de \ ,,. ga, le mercredi 5 .Novembn : pro' . ch:sln. II sei;a d.\spe~se. par 1t profes ,,. u, Arhille Ar1stldl', p,11• ticu!il•JTJHl'lll l'intC'ntion dPs l•1Ctnenls d<' la , Jeunl's ~ e uni v~:~i tnir• . ' et r: LJ. ':iT l , /,/,r,' PLANEL . est . repurtie .. _ Mardi a pres midi par le \' oi et 'EXFRALJIS, uy.t11L loul,-s 1,-, dcux leur siege . . i Nice. Eximport dittlribuu UCO film dnnt; tou~ lts pU.ys s ma niC,,res rharmanh ! '.'1. L a,, di:,;ting-utc Mm,• France ll~ l.u s telle Plarn ... l ~st reparti, , en l'hanlee . dP son sejour en Haiti. Nous nc scrions pas sUl:J)ri, de la voir n•venir dans un uvenir prochain avec l'une de ses 'd.e11x ruvi,sante, filles •fu journalist,• J\lnrie-Frnnce AJome•, auteur de In Crise de l'ORTF ou Marie Cla.ude• 111 lbri!lante ;mU1Sidicn11e c t son Assistante a la Direction de EXIMPORt FRANCE FILM D!f;TRIBUTION et de EXFRA D!S, i , Nice. X X X RETOUR . .. Ce matin . sont rentres de nombraux comp:1triotes dont nos En vainquant hier l'lrlande du Nord a Moscou par .2 buts a zero,' l'URSS vient ~te du Groupe 4 avec .6 pomV:5 pour S matches. On peut cons1dflrer la Russia comme d'oreB et dejll. qua Le prochnin match 11era d,~i sif pour elle a cct bgard. C'cst la premiere fois que l'Allemagne nc !'Est est autorisce 11. partici per en cette qualite au cha'm pionnat mondial de football. Ver rn-t-on done A Mexico, ube ren contre Allemegne de l'Ouest Vs A llemagne de l'Est. Dans le sous-groupe 1 du groupe 2, la Hongrie a elhnine ( Sul , te page , eol. 8) :::EJ;:~::;~~;~:;;ff:;::::; ~~r?Ji:t~i~~~~:~~( ., : -'. : . i:t i } : ~~;~lc venir etablir des industries chcz !'Education Nationale : cours d' nous. Des Orphelinats. des In•Frederic .KEBREAU le ,Presi titutions religieusea @t d~a. beLe . Semitaire , d\Et . at dii ;!'J~e blique, . l neficie largement de son dflvoue: 1ieur et' ' de IR ' DeJe . nfl!l J-fiit:'i9ni1l ~: LIER P sanltaire ' en des cinqua~t.e . ~ ( . 60%) (Yest que $.E. de notre , _pop*latiOJI : _ r1u~, para , . . de la Re..J'.u.. lysan~ :l'.AJ!ert
PAGE 2

t n 111.lf'IVIV!lfftrZ I: 10 IIUIUZONTALEMENT --I -Etnit h1t n plus pctlto lJIIO Pnr i a -Grnn d l' onlinont S(lrR r l'Olll l ll' nse ; J A rr~ t orgnniquo Tr o u• 4 ... _ Dt> mi <" C' rclc Poison v h 1lont [, Soltili-0 Sera mnng6o 1 \ Noel t i Consonno s S'accord t nt n\ ' N" d C lic es ot argues 7 _ _ S'njoulc nu capital H ~l•t . Dr6Mt de oh• . VRller \l Couv11rl -Beula 10 Allm cl11 1'11v•nt A v~roon . X X X VEl!'I'ICALEMENT I Ah'IIO jouor doa to~ Qu•ll!lo un jou..ur profea&IO,!)nel (abrovi.tioQ) II In,t'IWllenla , m ....., ~ Ml~QN ....,.. Tus do nolire IV Fin de partlcipe Ra ro do potlt chlen foulneur V Uiient YI Dcslgno un olovo offi cier Coutumes VU Menue monnaie De mi rouc . VIII Dans la trouase de l'e~olior IX Beaux oiseaux Un ,\ Londi:es X _ Arriito Anlmnux con ragoux et titua. SOLUTION No . 888 F . ll0111ZON1'ALEM:ENT VERTICALEM)NT. I . ,t ,,r id i onl\l 2. Osiris lit; AYe7. 4 . Chilticre ll, l, 111 : Hil t 6 . At,ristc l'., : l ' n s 8. !lien; Tic 9. Ern" : 1 ; ~; s,, 10. Lessivees I. Moucharde II. Eathete; RL (airelle) Ill. Ri; Alterne IV . IR; 'l'er; lea . V. Divinito VI. IS; ETS; Nui -' VII. AR; Tu; E . V. VIII. Noyerent IX. Siee X. Lozere; Ces. Assurez vous a la N h"'U orw1c , ,~ : , mon f.,a M eilleure Compag,iie d' ABBur~e Etablie en Halti .JOSEPH NADAL & Cie. Repres0ntants. tr--_., .,. .,. .,. .,.~ (d~!"~~'. l {~'.,: t'. d ' , J l:~ ; ~ I~ A ~t l~rl ,,, 1lullnl~ . ) ~ ac . . ... i A1l -, j .tll ~a r,lll,! ~ar, p~ , f. 1111 I\I , ; ... Y tr 1lor1\1iilo1111I 11 11111 •u 11 111 ul11b mr11,di11 111 vua 1m111111llc1ny11t 1\11 b11111•t hal• Le promlo1 r11n1l1tu . It rc,111(! clo ui:Our• b. l'En unco 11 1 6 6n111lcallu11, H . JC . In l'nblLI J'O.Ml:l t lO,PS J1W1teAt. di. ~• do malnutrl UBAlD . Aicunco 110 n6vclopclu11t ;, Yiu clu In Hopubll,1110, ,. 11:"~on 'i flli~ll~n 1ym:llq11ci ' JD tlo! :~r::rrlitur c:,rtalnua en = 1iomont lntor1111tlo11nl ,111 Go11vm Dr l~r,m~ola IHJ V ALrnlt II cr66 clnq _ conta d11llan, 011, vuu do auHm~ . allnwni11lre1 du , 110Lti< , po1111mo11t duK Etuta Un IN cl' Arn(l d,\a 011 111rlv (. u 11u l'o~volr lo I I y I t I II I d pulaLlon; lo 1ocond, A wirmontcr rlquo, SANDUlt (bu.-vlcu d~• S11nt6 Do v:c:r::uu~t "o: ':r~~,:~~f.:!r II nt~ la p~ucUon du mala p11r l'11m6• USI'HS S o rvlc" ,h,. l'innt 6 mldlMlro Rul'lllo) afln da d6pl, minimum 11untru vlnicta pour cent llorutlon 11r 11n)-"et m, trahtt"d'm/ ~ ' J,n,qtt'1m Ut73 .Ccs deux agencea . d.aclnil; In Ilanque Int•amc'!rl , DARNDR Dcpnrtcm~nt de flee les volsln, el parent• des de I'ONU aldent la OAMEP a callle de DeveloppemenL R accorl'Agrlculture, des Ressources Nn nine! d6celes. nmllllorer _ et. etendre los services Jl6 .. 'QD prllt de 3&0.000 doll&rs clesturclles et du Dcveloppement Ru B) CAMPAGNE di, d1-tril>.11t.lon , d.'qu r. 9 t.le , de tbli : , a l'agr,:ndlaaemem des le, ral. AN1J~~~~~!~u~N~onjugu6 de ~'ftmt:;: c:= 1 ~.~~o Fd~ll~~ ~~c~u 6 :ed~n~~ ----------!'OMS, de l'OPS, du FISE, de captage dea sourcoa, 111r la diaic budget halLi_en, l'OMS ct \'OPS l'USAID, de l'USPHS a'ajou~. trlbutlcm de , l'eau, tfllr ~ , ~t,lon apportent une contri~~tion p~ awmhatra)ive et co~d~e. $ 40.000 aux fins. d'ameho1er _l'en de In Same Publ\quc et de la f'o Cea , organiallWS ont chaudo aelgnement theor1que et prat1quo pulation, aux funOUrsuivre ks trnv . aux. Dans ce domaine de I ense1gne paludeenne d~ns les t:c.ois :z:ones ptjmah~11 d ad&&' riotre N.OTES F.XPLICATIVBS tre11risc sur ses ordres . depui11 Dept. de laSant. , PubllqlM!. DES SIGLES 1962 p11,r le SANDOR i;t le Dpt. F) NU.'l'RI'l;U)N OMS Organisation Mondiude la S41n•e PubllQue: co. au moDans le domaine dola nuirile de I-a Sante ment ou l'Aeroport Jet de Mala tion, sont en vela d:axeeution. Gil.te ouvrait n.ob:e pays, a des dewc .p~jea,. . pUoMI., ~UM col contacU avec toutes \es nations lahor<:llt ugulement. . l'QJ(.S. l'OPS, aeaerciements du _monde, y compris ceiles ou la le Willla11111 Water:IW!n . Fund. La maiil dans la main . Avec des rrrilliers d'autres, da toutes races, de toutes nationali tea et de toutes croyances, vous ~~~;:f :C~!i!n; 1 ~ 11 :I~it trisV , u.LJli, .: eudi it. 6 h. 30 et 8 h. 30 LA POCHARDE Entree ,Gdes 1.20 et 2.00 V cndredi il 6 h. 30 et 8 h. :JO LE TEMPLE DE L'ELEPHANT BLANC Entrec Gdcs 1.60 e t 2.50 Snmedi i1 6 h. 30 et 8 h . BO LE REQUIN EST AU PARFUM Entrep G des 1.50 et 2.50 A visau:. ' CemmerBDts , Vve. Luc Gerlua, Mr. et M'me Adolphe Pierre-Louis nee Adrien ne Gerlus et enfants, Melle Da nielle GuhlB, Mme Raymonde Perrier, Mr. Rolin Darbouze, Mme Therese Champlain et mille, Mme Melllllma Champlain, Mme Therese Naloya et enfante, ~i8~e~r:i~~~e v~:e vJ:e e~::: De Luxe Auto Cine dansr,:nivers 1 \U!.LKAB) de . la Pia• Si . otre aspiration est 1inc~re, ' ORDRE ROSICRUCIEN J e udi ii 7 h . ilt 9 h . AMORC vous conduira v e n les LE TEMPLE DE bauts lieux ou souffie l'eoprit et L'ELEPHANT BLANC vous montrera le che'min. Ent r ee 1 doll a r par voiture PROCUREZ VOUS CE LIVRE \', , ndred i a 7 h . et 9 h. J ~ l i " ~frlldl iitJBiNa En~ ;; .. : . PDXliatiJt•X J audl A i h, pt 8 b. l.E8 'l'URBANS ROUGES li:ntraa Gdaa 1.60 . et .2.60 Vendl)!!di A 6 h. et 8 b. , HA~O~ -J}'1!1:N B~TOJ.PO . Ent~ GJtett iI 2-QO e ~ : ~ ! .• Samooi A 6 h . et 8 -b. En lcre partle TABOU COMBO En 2cme partle J'Al TUE RASPOUTINE En tree Gdea 1.60 et . 2.00 CBIC CBAC CINB J eudi a 6 h. et 8 h. 16 GASSE-TE'.l'E CHINOIS POUR LE JUO0K.A Entree Gdc 1.00 et l.liO IJ'I, .IU, , Vendredi a 6 h. et 8 h . 16 L ' AFF AIRE AL CAPONE Entree Gde 0.60 et 1.00 Samedi a 6 'h . et 8 h: 16 AL SON DEL MAMBO Avec Damaso Peres Prado, Entree Gde 1.00 " l 1.60 CINE SENEGAL J eudi a 6 h. 16 et 8 h . 16 .'.'HOMME QUI TRAHIT LA MAFIA Entrca Gdee 1.00 ct 2.00 Ven_dredi ii. 6 h. 16 eL 8 h. 16 LES CHlENS VERTS DU DESERT Enlree Gcle v. 60 et 1.00 Samedi a 6 h . 16 ct 8 h. 16 En lerc pnrtie Le. Super TRIO SELECT Ea 2omo partie ITOKA, LE MONSTRE DES GALAXIES Entree Gdes 1.60 e t 2.00 CIJfE PALACE Jeudi ii 6 h . et 8 h. 15 HELGA E:-:'.ree Gde 1.00 Vendred i a 6 h. et 8 h . 15 UN CERCUEIL 11 12 REGLEZ VOTRE TEMPS SUR. I i 11 est porte a la . conna.issa11ee de& EtabliN& ments cominereiaux, que la Fish mdusiey of Haiti, S.A. met a leur diapoaition..saachambns . . froides et freezer, tous les joun a partir de 8 h. A.M. a 4 h. P.M. ' Mr. et Mme Philorius Pierre et enfants, Mr . et Mme Joseph Tli lemaq_ue et enfants, Mr. et Mme Arnold Ju-Philippe et enfants, Mr. et Mme Exigene Naboya et toUB les autres .parents et allies Remercient bien eincerement Spn , E~e~ le . DJ; Fran~ois DUVALIER Prmdent a Vie de la , .lwplJhlj.que d 1 Haffi, Mme la Prlisidente et se11 enfants, lee Se cretalres et Sous Secretaires d'Etat, le Corp9 .Legislatif, le GRATUIT ... Une brochure LA MAITRISE DE LA VIE sera pour vous le point de depart d'une vie nouve l ( Dern ie re representat io n eours de l'annee) CASSE-.TETE CHINOIS POUR LE,, .:'UDOKA nu POUR LE SHERIFF Entree Gde 1.00 IO ti . ij 9 WESTCLOX Le Reveil qui sonne a l'heure a la minute ftxee I l y a un modele 1970 Pour le Burea11 Pour la Chambre Pou'r le Salon Pour la Cuisine AGENT DON MOHR SALES CORP Excluslvite -Maaasin Le Soleil SE TROUVE AU MAGASIN l.e Soleil GEORGES JA.AR 2 Le Samedi de 8 h~ a midi, lea jQUt"B; ee. . fitle , excepte. Pour tous autres renseignements: adressezvous a la Direction de _ cette , CouJ..P~: A..v.e. Truman, Cite de !'Exposition pM du Tbeat-N , de Verdure . Service du Protoeole, les Homa .. '4CICIOl::oGCICCai:;or::oclCIQl:IICICIOCC~~ ....... aaa ..... _ _. , ff f••~•''l''"'"'"!rt"'' ~'~'!!"' - •. _ . le. Ecrivez a: ORDRE ROSICRUCIEN Jjl,IORC Avec Marc Briand. Entree 1 dollar par rniture 66, DOMAJNc~lJ LA ROSE Samedi a 7 h . er V h. 56, Rue Gambetta, Villeneuve ADIOS HOMBRE St. GEORGES (S.-&-0.) Entree 1 doll a r p a r voiture (France) X'.l!X Loge Rosicrucienne de Port "uPrince, A.M . O.R . r. . CINE . OLYMPIA PA~Quxir~. ~!.:S~t:i~z lo~~ Jeudi (En permanence) Samedi a 6 h. et 8 h. 16 AGEN'l' DOUBLE BT. DOUBLE MASQUE Entree Gde 1 . 00 CIHE UNION J eudi a Ii h. 16 et 8 h . 15 LA REVANCHE DE KING KONG Entrce Gde 0 . 60 V e ndr~di a 6 h. 15 et 13 h. 15 LES RODElJRS g l N 1ppon Yusen Kaisha i N. Y.. IL LINE bres de la Commission Commu uale de Port-au-Prince, lea For ces _ Armees d'H11iti, la muaique du Pnlais , !es VDlontaires de la Securite Nationale, Mr. Zacha r , le Delva, Me. Luc Desir, Mr. et Mme Rodolphe Francois, les Employee de la Regie du Tabac et des Allumettes, le Clerg6, le Personnel du Palaia National, Jes Drs. Laroche, Bijou, Four cend, Audouin, et Verrier Admi nlstrateur de l'H.6p!ta1 des Ca yes, les Amis de la . Capitale, de la Province et do l'Etranger, I' Adminlstrateur des Pompes Fu ni brcs Pnret Pierre Louis, la Prcsae et loua ceux qui Jes ont asslstea dans Ia douleur en leur npportn.nt la . temoignage de Ieur sympnllue A. . l'occnsion du dcce11 du leur reg-rettee de l'Ordre Roeicruclen, AMORa, ~!t ,. ~;~e D 1 ~;0 VI ERG ES Domaine de Ju Rose Croix. 94, Villei:ieuve St. George•, Vendredi ( En permn l1P l1 C ~ ) ( J our populaire) -DE LA PLAJ ;>,i E Entree Gde 0.60 !J ti i HORAIRE DES PROCHAIINS NAVIRES if f s ; s Kyon:iei Marm~ a P-au-Pce, le 24 ()et; l009i 8 .1 S Tene1 Maru a P-au-P1 ts 1 nt, lui 11u ss i a ,, s , ,,, 11 fru , PASQUALLY a Ocdur C JllLl'l'l'l'l;j un, i,.t\ Jl l' p <'r-p 0 . 'Ro,r 1088 :u1111 a li1 ., o f!'ir ir ll, ,l11 1 , 1111l1tf' P<1MU,;,Ptlhee Haiti Ill' . ~ , ai;;;:;~ -elna lotus la premiere mach:tna a c _ o,,1,uhe famH.iale compacte, la machine zigzag sans proble . me, prete a coudre en un tour de main Elle s'ouvrEfet se referme cr;>mme_u~fleur: On rabat to,utJ;jmplement les volets et la machine est prate a l'ernprti. Ecrin d'acc;;essolres lo~e. _ bien en evidence, dans le br:as si.merieur de ., la ma~hine. Pied de biche polyvalent et tension unlversetle du fjl. Plus que boutons pour-effectuer pratiquement toute la c"uture. De fabrication suis_s.e, l~-etna lotus . est particullere ment robuste. Elle coud tous IEiB tissua, des plus fins aux plus epals et oftre pluit de , 20.appJjoiltlon~ pra tiques mltme une boutonnieir& iAeiantanee . Samedi il 6 h . 16 et 8 h . lo L'HOMME QUI TRAHIT LA MA.FIA Entre e Gde 1.00 MONTPARMASSE .f P ndi 11 6 h. lfi ct 8 h . 15 . \ TOUT GASSER Eutrec Gde C . 60 V e ndredi 1\ 6 h . JG ct 8 h. ! :, 'l-!O NS IEUl1 DY~AMTTE Entri•e Gde 0.60 ~am t.di il ti h. 1~ cl 8 h . 1 5 NOTRE DAME DE" PARIS A vcc Anthony Quinn . '. Enlrco Gde 1.00 Drive in Cine (DELMAS) J oudi a 7 h. (S811111141 unique) ROMEO El' JULIETTE l~ntrce Gdea 3 . 00 pnr per1onn11 Vendredi a 7 h . et u h . Un super Western. JOHNNY COLT En t ree l dollar par voitura SamOlii a 7 h. et 9 h. DERNIER SAFARI Entree l dollar par voiture CUITRE ~ULTUREl. AUDITORIUM Mercrdi II 7 h. P.M. UN CERTAIN SOURIRE Ent rec Gde 1.20 Vendredi a 7 h. P.M. LE GENERAL 1NVINClBLE Entree Gde 1.60 Samedi A 7 h. 'P.M. LE GRAND SAM Entree Gde 1.20 CINE STADIUM Jeudi (En permanence) LE GENDARME SE MARIE Entree Gde 0.60 Vendredi (En permanence) l.'ETRANGERE Entree Gde 0.60 Snmedi 25 Octobr., 1969 (En seance uniquel LE CREPUSCULE DES AlGLES Entre,, Gde 0 . 60 LES SECRETS DE LA SANTE REVELES Pluslaw-,, personnes ant perdu d'ex cellanles oceaslona dana la vie par "" qu'elles ant toujours ete en prole ii la fatigue el ii la dclpre&S.lon. De nos Jours, ii est sl facile de retrou ver la sanlAi . n . voua _ . . sufflt de Pf""!• drelee cepauleo. de S11:LS KRVSCHEN pour vous sentlr d'attaque et debarraaea d'e _ toute.o douleurs et pn'!ts a vlvre plalnement Prent!2! aujourd'hu l , < ::~ : tpaul~ d~ , ~ ~~ t<

PAGE 3

Jli:UDI ia OCTOBRll . lNII VOTRE H : OROSCOPf. Pa 1. Frwnc11s /) ralrn Cl+.•rell•• '" uelioft ~OM"HJIO""""! "" joMr d• t1alr• Gftllt~aw• de t1dlt1n"" et uo1N trow.v-., ,a JJ4reptoltfu.,. qM 11d\l.l igtcnlttN( ltt• nwtr11a 11111u ,l,ntt1;1t. l>n,it do r>m,lu~ti,m /.o/n/e,011 parti•ll• r,,Wtl~. l'n•prid• King 1'.a/ur•• Sl{ladicat• Ea:olu,iwU cLE NOVVET,LSTE> VEN DREJ)J 2:J OC1'0BRE 1969 :!I MAHS All :! U AVIUL 1111 LIEt(J St Jt ~ tor danH lo lne pur crnintc dl' Ju plu w t•!il uu e s1tuntion qui 1wut bC trouv1..~r nujuurd ' hui. Ne , ou~ nffolPz pnH. SoUVl'llC'7. \ '0 ll~ qUl' 4e grand::1 sucres ont l•lt• nhtc-nu, P ll dt•pit d1.. •~ ub s tn1 \ l ' !s , :!I AVRIL AU 21 MAI {TAU ll EAU) : Conclensez voa pro jets 1h• fn\'on ncll1.:1 t.•l r enlis t l'. ::,yn ' hronit•cz votr-.. JJfforL puur l',t Jllslt>r ;1u , \ \ tait !:-. nbcc::;.s i frs d e la j n urn l:t•. Dt• l'aisnncc ~t dt I n distinction . :!:! MAI A U :!I .1UIN 1Gc :,IEAUXi \" ot re pl11nelc 1\1er n1n. l•!, v e votn ~ imnginnt on. rn , url\J.!'l ~ \ "Os ing nit•U SC! s 111 6 '. ho ,k~. Lh : •v~ lopp t>z vo ~ don s. 22 .ll i! N Al_j 21 JUILLET ) .. , '.: :: ~" ,Yr :::;,~ ~t ,; ~~ '.1 It •;: ks i,cl nls du pcssimis'mc d'nu lrn i. Le so loil ,•s t derrii!re les nua~'' -" ~c n ,us dt'.•cuur.tgcz j a :!•l JUILLET AU 2~ AOUT \ LION ) Lu \'ol ontl, de colln h lHl~r 1nt e lligc mmen t scra la bn t.l' l W \"Oi..rc prugress on. Tant a 1'111n , '! t'rl'TTl•i r J u1 qu e tllche ii 1--011 tuur el sa n :-in qu1 : ! : u se. C' est t0UJours ha s u d c ux cl J!CU l pa, aly sc r la r c ali sat.on l a micux rorn;u~. Qu ~ v o, don s r ac:h e e ne soient pas iirno:! : ! NOVE~fRRE A! i 2 1 DF. CEMBRE (SAClTTAlllE) : A 1n l liorez e t pou ~:-< l: z l t:>i; projH:,;;. 1 s t.1rtiqucs qui t,ll v11knl In .pol '"' Nu pronoz JJRH des chemlns do lrh ,er :iC' s-un~ dnvoir puurquoi. Co 11 !'i t1lh 1. i ui experts. 2 :! DECEMUHL AL ::o JAN V!Ell. (CAPRICOR!',E) : Que \ ' Os prohh)nu ?s 011 vos discussiuns nc pronncul pas des p1opositions cxngcrccs. Soyez sur VOS gurdes, not n mn1cnt tlans vos co uLucts \ "C'c les cnfnnl~. ll!s nine:;, ks Pnrt t.• nnires. 2 1 JANVIER AU 19 FEV!i!ER (VERSEAUJ; P c riodo a ,s ,•z prorludive qui vous incite i i hlllcliort•r \'O S melh o d l?S pour UC vro t re , os po ss ibilit~s .A bordez hurdinwnl 'co~ problemos, tout en montrnnt le , tact indisponsab!e . ~" FF\"RIZR All 2U MARS (POISSONS) : D'abord Jes ne1. : c : ~ it Cs primortliales . Le dcvoir n\ 11.11t le ~ pl.:.i !3i rs d~ lo. fin de la :-nnninc-, n moins ou'ils ne 8'impo s!'nt. Songez aux demarchee avi se~s du pnssc : e11cs vou~ guide ruient. S I VOt,;S ETES NE AUJOURD''c!U[ : Volr e caructlrlstique princip d le est . in, perseverance uppuyee s ur l'impartiaiitf du rni sonncment et le dcsir -<: -~-==:) "( ' .. . ,. , f ' "-'. . : > / .(! "' WASHINGTON , ( Al•'P) ellu1lro ot lourK pr{,paMll'8 nYR, Mais lo !alt que M . JoHeph jouto quo C"8 Informaiiona . sont Sisco, Secrctniro d'Etnt adjoint du n~~ort A L'OC~~.~~t DJE DU QYARTIER GENERAL DES Monsieur' ie Representant de Son Excellen ce le President ii-Vie de la Republique; r,IM. Jes Secrlitsireil et Sotis-Secri>taire d'Etat; M'me le Superviseur General des V.S.N.; MM. !es Ediles de Petionvllle etc. etc. II est trcs significatif que !'i nauguration du Quartier Gene ral des cV.S.N.> de Petionville, placee 'SOUS le Haut Patronage du President DUVALIER, alt lieu en ce matin enso!eil16 . du 22 Octobre 1969 . En tout pre mier lieu, nous remercions de fa con trcs speciale, avec toute Ia force de notre a . me, to ' ute la pu rete de notre coeur et tout no• tre courage de lioldat, Son Ex cellence le Dr. Francois DUVA LIER gui a biim voulu approu ver le choix de cette date. Nous en sommes flatt6s et fyirs cnr le 22 Octobre demelire une ctn pe decisive dans la Lutte .. pour !'Emancipation. de l'Homnie Hoi tien. En effet, le 22 Octobre 1067, dans une mi'l'me communion do pensco patriotiqul) . et dans la fer vcur de Ia satisfaction d'une mis sion accomplie, tous !cs Du valieristes se donnaient l'acoola de autour de !'Homme que la Pro vidence venait de consacrer nux timons des 1,1ffaires du Pays. !ls AIAFAANCE ~ laient confiants . .. Us avaient Foi . Certes, ils avaient Foi en ce Medecin de campairne qui a• vait voue toute sa jeunesse au mieux etra du pays haitien c t II lu defense dangoreuse des libertes citoyennes. Mlidecin, so ciologue, ethnologue, ecrfvain, journaliste, ii se faiaaft une idee reelle et juirte des hommes et des choses de son pays. Pour noua tous, ii reunlsaait toutes !es conditions pour se montrer un Grand Chef d'Etat. Mais ii .J!Ut follu lee activites malhonnetes e t npatrides des eternela asso!f fes du Pouvoir, des anclens mag nnts de l'Economie et des Fi nances halt!ennes qui nc eo con so lent pas d'nvolr perdu defin!ti Dea attractions uniques au monde : aeaqu•ium, parrot iungle., tropical paradise, daa : courses de levrier.11, de pur sang .. . d.Mua6es . des centaines de Night-Clubs. nee . .• Tour Prestige d' Air . Fran.ca reatez joura A Miami L'accueil en Fram;ais, l'hotel en chambre double avec bain, taxes et sctrvice~ une visite de la , ville: : ~66 francs par personne jusq•(!u 15 D'3ce_mbre. vement le Pouvoir grace a l'ac,. tion heroiqu e, pntriotlque du Dr. Fran'i;ois DUY ALIER,• oul, di sons-nous, ii eut fallu . toutes Jes tentatives de sabotare, toutes li:s invasions armees avec l'alde ou compliclt6 d'ctrangers, il eut .fa! Iu tous ces mouvemenbl de gue rillaa, tous cea act.a de brlpn dages et de bandltisme pour re veler a la face du monde entler !es remarquabl e a qua!itis de Sol dat valnqueur de la batallle elec torale du 22 Octobre 1967. Nou R Jes V.S.N . >, no\19 n'ou blierons jamai11 le 29 Julllet, ce ' matin du 29 Julllet d&ormafa histor!que ou le Preaidont . DU• VALIER, le fusil a la main en tendait defendre son pays et son peuple contre !es menees subver mes, nous n'oublicrona jamais \es invasions dll Tiburon et du Mont Orgapise, nous n'oublle rons jamals lee soulevemente de Kenscoff, de Belle Anse, de la Foret des Pins et plus pres de nous encore !es actes de pirate rie de Ia mafia commnniste en deroute. Non , nous ne 'Bllurions les oublier car dana ces circons tances ou ee jouait le destin de grandeur et de gloire de la Pre miere Repub!ique Noire indepen dante de l'hemiepliere, nous vons consenti sur nos tetes le poids d'un Chef pleinement _ res ponsable et imbu de la noblesse de sa mission bistorique.. Aussi, ne cesserons-nous jamais . de por tet le fusil qui constitue une des garanties sfires et m:.itresses de snuvegarde de la Revolution . Aussi , ne serons-nous jamais fa. tigu~s, lorsque les circonstances le redament de parcourlr Jes . "t'i! !<.>S e t Jes plaines, d'eS<>Slader lee morn e s 11 la paursulte de l'enne mi en deroute. Et ce matin, dans ce batiment devenu sacr6 et inviolable . re bii.timent devenu le tample d e taus les . S.N.> noua 80mmo~ heureux et fiers de pouvoir re nouvcl er a ce Defenseur indomptn hie et incorruptible qu'est lo Pr• sident DUVALIER, notre Foi et notre Fidelite tant 11 sa per,son ne !JU'1i sn R e volution salvatrlce . A vous taus qu i avez tcnu 11 rehaMser de votre pres e nce l'b dnt de ces d; remonies, nous di , ons ~ ferci . Votr e 1111rticipntion a l'C8 mu-nifestution::; co nstitu c u ne nouvelle preuve d'uttncha menl io lu R e volution Duvalieris , lo l'l(me l e Supcrviseur Glin~rnl dL•s , U voue, nous adrc1:1 sonH un M erci pnrticulier . Si !cs ordres el IM commandemcnts prennent pnrfoi~ un ton severe ul cxpMitif mnis il s'y est tou j ours dcgagc un sens de Crater nitc dlgne d 1 clog" ot un souci de responsab!l!te II toute cpreuve . Mesdnmes, Mesdemoiselles, Messieurs, Pour tcrminer t!rlon s ensemble, comme n la journe e d'apotheoae du :.>2 Octobrc 1967 : VIVE LE Dr. FRAN<.,OIS DUVALIER, PRESIDENT A VIE D'HAITI I VIVE LA RE VOLUTION DUVALIERISTE. AVIS A VENDRE VEHICULE MERCEDES BENZ 1962 TYPE 220 6--CYL L'offre sous pli cacbete peut etre adres~ee a : Firestone Interamerica Company P.O. Box 887• Port-au-Prince. Le vehicule . peut etre vu a la Firestone, Rue Pavee, de 8 hres a.m. il 6 h. p.m. La Fi res tone se reserve -le droit d'accepter ou de refuser n'i"mporte quelle offre. A11is de Di11orce Conforme"ment 11 !'art. 10du Decret du 6 Juin 1968, J'Offici er de l'Etat Civil de la Sectio n nord de P au-P~e. a transcrit, le Jeudi 16 Octobre 1969, sur lee registres a ce destines, l e dispos itif du Jugement du . Tribunal Civil de ce ressort en date du 2!J Juillet de cette annee admettan t et pronon~ant le divorce de Mma Walter BRAZIER nee Cecil ,• Jacqueline Luc RENAUD d'nv, •c s on epoUXP-au Pce, le 22 Octobre 1969 . Fran~ois E . NERETTE, Avocat Avis Professlonnel Dr 01\rard Frederique Ophtalmologie Oto-Rhyno Cllnlqne au Centre Medical Port-au-Prince 27, Chemin Dalles. .

PAGE 4

PAOE 4 Au Compte Oouttes 18T.J!ITII) Bulletlide nouvelles -~ ,1.'! ,t:,f•-").~/11, .,,.,,;.. , . ~; ~";:,7.','.""-,, ! ' ,,,,,,.,,1 f'.,,,1 /41 111 , i,tt 1 , ii me apr•,u ... . 1'11r Jo vo 'Jll do 111 AIR . ' 1 '" _ 11 1 111 •"' I,, ,,,,, ... _ . { 'ft l ~ U -\ N 1 P~f"' n IIN Po J l t11 tt111i ; . . eh1:011unl,I1 " '""'" ! . ~ . '•If .. , " -, ,,ftl,,ijt f .l'\4 911 1h r : "1.: _ ~ } IJ0.J\,i\1r _ 11 ;, Jt11 " JlolK LJIII• ra ,., , 11 K~ /lrou u, , /t . , ,l ,~ .. 1 lit\ dui•m ' /\L {l l J\llll'll) I' l ' h l\1• ,)uo 1C1p nvul1011 tnt• , . .,,. , ,,_, ; r I' '"' :'" "*' 11''/' "'.. /ltll' l)IJJ'.'LICHM\', V1\1(111'll1tU till ' Gou Mo, ll11Hholnnil ' !Udmlnr;l (l I) ~. .-.'.111111, 1,1\lou,•n ,. i"1' t,~ ... 1, 1: 11:•~ ,I .,.,,1.11. . V1'1'1ll•lll11llt IHI Mh•ttlnn H(lt'1't(llo. M111u Houri, Dlruduur du nur~\i,t, N1 I " , e,t,. lo /1, I' " '•:1 llu1#, Jll• .., lt. -' ,lu Cumpl.nhillU , ,It, l'Offlc11 Nnl'lo 60 llhuuuluo he ' '"" ,J .,,.,, rr<1111 -0 ''/"'""':''"• ,,,,, ,\ ln 11161110 ,Into, 1'111' 111 vul "" 11111 <111 '1\mrl311111 aont iovuuu. d,, HIH ,,,w , . \' .. J~ . vl)lu"o do Muj do r ', ,.,.,, , . , . , , ,' """ /,t, t 14//, ,, ,111 . u-~lh '!'CA, honl . ,,, _ ,rlln ,\ d1111tl11n : Nuw York 01 ' 1 Jl11 unt Jl11~ro6 . i1uul1,1;,;;~ 1 ~.,':;~~1 "u::tfJ " (!::i~111:i\ , () ' I lu _ vU!niiu ,runlnllor qu'un . to do tor r,,..,11, , , _ , \ ul 111<6pucn ,,uu , juura niir/lll nvnlr ""•lntll'nu M 'l'h()o I lie Itochu ~ Emplnyo ' \ \ , 111t,r... , c'l'!ll1L . 11uhl•ll uno 1tLL11 . tr6 d~• ' )" , 11uy1, P , rilaaent "''" ''.' : , . , .,,,,,., , ,. }11,l . o r , , Jn 1)1<1/ Ch11rlt,, LOU 18, u/.1, '1 1{1tt ,tu <.011 M,,t c h •l'1tJl\illl Jl11IU-1'111lv11dor 1\ l'Ofllco "~1,l1011t,I ,lu Logemunt ,. )111111 cutt. ~oduotlo . 'ur11160 . lar116llc11110 .'IUI d'en rovlmdlquur I .... nanblll,_, ' ~ :" 'c J[ ~: : _ ' ., ;; :~;I , , ,./!'.;:t;;.,:::1 /:.: ;::~•/ j:: : ~;~,t~ 1 i':.~: :.•tA ::: . :1u~ 11 "i~ 1 ;;~ l8i~~;'t "tt~l•~:~rlholnn,I l~II, 11 o,I, ull6 ~11t1l~tor a un Gour• n o!fet,' . uno . Jauno , . reil,rlollfe _: ; )nai1orn1 du . villniio dnnb l'i111c11cllo ; . affirmo, mai1 des bandcs d11 TEL ~ ,A::V:IV (A , FP) . , ,, , ,, 1 ,,,, , . ,,., . 1/ 11 " lui, ''" dr111, 11 ton ol Monoh1111 G,\rnrd IJON mu Sin11mu ut Jlk. Mnrc Ifonrl . lmalquu d';1atronn6 . nlurnnt10 . nalo du dlaqu e. . : , no . nc6 ~ c . redi so . tr In l(ud10 t.lc en prenunt (c moina de rlsqUf!B scins is lcnnea; , ont lndiqu6 ., mcr ,.1 ,; '''"' /en dr 11 ir11, '""" /,,hlngton. J\1. G6rard Gurochior, sp~lulis l'l', ot 90ra donn6 par I 6 . •C'nt . fl ': l'lnterieur d'un ~\>~l'Orga.i.i_s,b.Lion de Libcr•,Ltun 1':i possible, . . cre!\(Jea correspo'}dants militai' , / , , ,. .,• xx x tc en tnhac ,Ii, In Huglo du _ Tubae intcram6ricaln d'Adml . iil,n cnt . culifornien que . j'a\ . _ vra1-leatinietUJ,e, emettnnt du Cuir~ Une fois de plus 10s arnbeil re . ~ 111~aeliena qui ont _ prccisc que -'""' , r 111 ,-,,,,, R1111(fri 1 Lu HI o~tuhro, 1 1 111 1., \'ul :! 1:1 vlent de fnire un voyabro de vingt. du Travail (OIAT). , : •: . nent ro!P.!lenti la pl6nitude , do la ' ., La . nadio' precise _ 1 que e'cst en ont , prouye qu'ils . n 1 ont i:fon com 1~ ,: nombre ' de ~s d6tenus n cpnsi ., ,. . , fr , ', , .,, ,1,, Ju AIH !•'HANCE, 1-,,t uni 11uutrn jours e11 Europe oL aux Theo Rocho u 6to sliluo a l'acoJc dovivrel>. _. . se _protli.11:eant derr1cre lea !empri.J! a la, mcntalite d'lsrael, en derableme11t augmcnte ccs tier// / 11r 1nn11tl .,. ii l'url-nu-l"rinc,•,' ,.,. 111111 1 d1• I•:tnts-Unie. roport Frnn~ois Duvalier pti.r des Celle qui' e'exprime en cee '" termes et les en1an• s . du village lie croyant qu'ils pourreieqt _ . nous niers mols soit parce - et qui depul 11 credL en~re 1 Armee l _ 1b _ ana1 8 ~ et .. ont pubhe un o,ppe) pour . protes .... .. _ _ or rll I /' ,i t ,, nrrh ,. . nation do "" Ja '., C'.' ;J urriaique , JliM. . et i;on fils Rohcrt 3 ans le . 27 u,a a fait ' uno etonnante cari'J.ere _ le~ . CO?lmandos palest1111ens ont ler. contrc Ct:UX ,~l v~ule!'t . ~e' Moad al de ... l/n11111"o,.,1 f'T{/f,OCTETE. Kurt SCHMIDT ct YYon DESOc;;i,brV~lcrio Cuncz,Represenbuit Fabrque d;lnstruments de musi. ur uee par d'innombrubles ~c.!a1t vmgt mor~s. et de nombrcux truire ce qu1 a ete s_1. ~tff1_c1le (Suite) ROULEA UX, rcspcctivement de la General Electric en. Haiti, quc ct de piano du Japon, la Nip 1! q . blesse_s ... palestuuens umsi que de creer ... la fratermte Judeo A vis Important l .u M . & :::,. Con~ t.nu~tion nvist.~ I , l'ublit : l'n Gt •nCrnl t•t Ju Con111,, , , - •. 1 11 p;1rticulior que l\lr 'I , , to S, , n --. n•, eon Conunls de rc , , nz , r1 1111.'11l. nc fa1t plus pnrlif' , 1-r 1 p, r~onnol. LA DlRECTIO:-:. 1 . , OctohrP l!J09. Pharmacies assuraat le service cette nuit. Jcudi 2:1 FATIJIIA Turgonu Ul~IANUF.L DAY Hut• Ronn e . Fol V,•ntlrtdi 2 1 DIJ COIN 1 1 J\fg-r. Gu,illoux :s;oTHE DAIIIE llu,• Bonne , Foi Messe de Requiem U nt rnesse dt• rcquien1 sern 111, i', la memoire des reg~ettea q 1t , u x Acf5sius Bijou...x, madame 11,',, . j.' ,', li, ile Mond es ir, le mercre ,it ~1 1 Orlobrc ii G h . am . ii l ' Egli l ' aroissiale / so n t , _ nnvoquCs en la resi d, -' n, d, , ; \J,._ G, 0 rurrl HESIL si )-.1• Jill N o. K1; 'que e . oppren ssag Apour l . . mener une double lutte c ontre et a eloigner ' lcs elements cxtreCour de c,~ssation, DelcgllC tlu , ,, . o\1uz M. c,l 111111e Er ' 1c Canez . Raoul Denis. role de I Soeu~ nne, a Jeune . noJes armces libanaise l'l' isr11elicn mistea. . " Ken . a ct & ' saluc 1l l'aernport , ,ce qu ~lie JOU~ ?uns , , 11 :umt , b1en en convenir vl~ari.t a etablir une coordination ,Hiens, aucun incident ne s'est x x x s,•nt quclqu~ ! 0 t! il'i. -------------pu,sque cette Soeur Anne, tous entre ces deux armees ayant etc produit a Ha.ifa entre juifs ct aLa Hongrie II etc VicLLChaw pionno en 1064 et finnliste en lll58, 1962 et 1966. M t d p t DEUX COSMONAUTES c hce par la grlice de la mu,n~ue execute. _ rabes apres !cs attentnls, ccpenOUVeffleft u or ... Ce mnth1 est rentr~ ii 'Port SOVlETIQUES RECUS AU compose, 11n ,effet, BUX: sa gtlltaD'autre part, selon le burP U U dnnt, de nombrcux ouvricr.s nrn Le 18 Octobn , le bateau RlA, au-Prince, notre sympathique a CENTRE DI!: HOUSTON re d~s re~ram., exal~nt _ tout a de l'OLP a Damns, le, forc~s ae bes nc se sont pas renclus n lcu• bnttant p:willon frnn~ais, IJ lai1ni , l'lngenleur Con 9 tructcur JoCENTRE SPATIAL DE lu fo 19 , Dteu . ct 1 . 8 simple _ bonriennes llbnna1ses pnrtici.Pent travnil. X XX BULLETIN ::il:UH rs MOSCOU, (AF!') st! lu ra de la chanson ? ALGER (AFP) . Le Liban ll dcmande la convo honduricn. Le di t , hatenu est re 1; 1 tiD 1 ;~/t;:n~~f;~~ ii~~ 11 ; 1 ~\e d!~ il~e~>~r p~P~~1 :~u~ ~ me~;~ ;!1~! i~e~:ai~!e~:;t~.:~= ~e~~J!~r\~/g::V!~ 1 ~ 11 ~\~:"nt:o~~i ~=~~ne!use~~~:ei~Pi~;,;;~ ~~u"r 0 f;; ~;rt:~,eTem<' jour n de st ination voy ~~rf :,•J~:mg\~n . Scnat, rcve);~~~e l~~:;:red,~tn1,?,~;t~!b1!cmA~f::;; ::m:cn;~;!lt~e~in~ J:ft e:O~{:: 1:u !~1:'na:!t~ . uici,~~ ~~'::n!\~!n s1;~!~~r/:rrt\~r1~'. dats ';~, n,::a:: F~o:~:~-t1r:;1:~. : :u a~6p\~~:.: (~~ s N~;::aJc~r!'. ~ueJ poltace aux instt rumdcnts de con .. "_u_on_c_es_d_'u_n_c_v_c_•r-it-ab_1_e_e_m_o_t1_o_n. ~. s~bd!1:;i~ nd~e~sri:::~ ~e d~nso~~ ri: d6lc~! LC5 buts unl i•lt: murqut!' :; par Nodiu a l a ::! h : lllc minUll " t : L pnr llyehcv~t z a ltw 2HCnw. accueil!i par d es nwmhre, sa lr6le, aux manct s e .c-ommuntrc 8 .:gericu des ""ffo:rcs Lrnntion pcrmanentc libn.naisc ii la n(~~i';:~d~Fs,T) ~~1'ISSA,lT.AABYRAo: fa.mill,, d rlesxom x isx : de et alux ima,geslqubil ettaidentdpro fisaaes geres. .Ligue Arabc au Caire, Jui pres' •~ j et ees '<:Vunt es m O 8 e ,-ux "' M, Boutef.l.ika ajoutc : res dou crivant cl'ucl1es,cr une telle . cleDans l e groupe -1, 1'l;11 . 011 So vietique a rejoi11L 1and, Ju nord en tl!tc Ju dasscr11 c nt UVlc fi points mnis comple un c n n cuntre de molns (:J , onlr, 1 /, celle qui l ' opposera sur son ter rain l e lli Nov~mbrc i, l a Tur:jt <:u~~~icf)~~_ld; I:2 dei;~eit~J~ Jr:~ NOS FiSJTEURS ~:1-':i;~~il:e• ,1i~r~:i~~ Sl ~~i,•:u1~~~ .~~ \L inoubliabl~s .. loureuscs informations ont ,oule mantle aux membres de la L,~ue d'equipages, l!l0 tour i stes en ... Hie r apres midi J)ar le Vol des Astronautes Americains , ii, ve le me~ontentement et l'inquie par l'intennediaire du Sccretatransit et un chargement dP . ipJ,-1111t (•fl 1Hptnt,il i < 11111nwn ialt ,E,H11uiqu1• 1 : S,w inl e.llaili . Chil i . Dir ectc ur. ouie. australicnne. Wte) x x x S11Jendid. u souvenir demeure '.malgr6 lea ans quelles que soient . les circon, t anDeuil dans Jes sports Marie Ru ,e Goodman . telepho a ,;;i d'Americains s e livrant ii un toujours vlvant, toujours cons-ces ct les sacrifices. donne. . nnissance a 9 enfants qui La Fed~rution liaitienne de ne operator> d e New York, d . esex rc ice de vol, montraient l' ex tant ... c'est la notre seule porte Nous gardens l'espoir qu e Jes smonontd: cM~~r~:~. ~:,en~~~~ =n ~~,; Football a la douleur d 'an noncer c e ndue uu CastelHaiti. c i tat ion et l ' inte, e t dPs cosmo ~on CpouRe et de son <'nfnnt M;l'h e l /,fAT,SY MINK. se, . 11 J ., ur a t.l e m a ndc. c rmt'lut d, de 1epet er avec toute notre est eri dai:iger.Mais. ,, . . r lc ' : ~ang ter , Mr et Mme Charleus C . harie,, ticnlii'remcnt ; 1 son fils l'Y.: x lnson 11ction ii. l'egerd des Fcd , Lt 23 Octobrc 1969 , :~rd::ot:i~:s d~ii,,~i~p~~,i\~ Dr, et Mme -Georges Elie, ternntional Wilfrid SOHA Y ~-i~nnc:. d, , In resiS t llnCc pul e sl ;. Mme Andr ee Momplaisir Pi11rrc lite retombe sur sea auleurs de~\1ni~ 0 r:idc Pi~d~und~ 0 t~: Lucllem c nt ,i New Yori< vunt Dieu, leo hummcs et l'histoi ct Mme. Adolphe Hdanei , s, re. Dr. l't Mm, , Lcg-ra11d llijou . Que Dicu nous 1nCne sur Ju Lon Mme Veuvl~ Ch1,1rlcs FCqui \ •. ne voie, conclut. le souvcrnin jar n.•, Mr . et Mn1e 11'\!lix Lnfontunt , dunien, pour 11 .tteindro In victoiMr. cl Mme Ueorg,,s Durn c her, rede la revolution arabe, ronliMr . .-t Mme Hortin S6rant etc. ser l'unlte et rocouvror In libert(, . Nous sonunes hcureux do pr~ ,,l1•, 110 s fi•liritatious il l'inge ni,•ur l'L Mme Ne1val K&bn•uu .. 1 leur fuiHt1llt:J nu~~i nos vrn ? UX dt X X X HOMBAIWEMENU~ !SHA ELIENS AU SU 1) Dll CANAL OE ~UE;r. TEL AV)V (AFP) u unlt ~ d . dt• l.,onht•ur. MALl J DECF.S DU JOult Osi nee Charles . -Ma glu i r u l3aptii-.to Men, '. •lu,; !\J:u .: ius Indigc,nl .. Pat,ick l"ran~o" Wilson Fran~ois D,i, ir Aun•I Tous~uinl D : una~ Lh t:~ ri , . ~,. n Loui s Sor uy . Anne (';1s!-l11m11 j11r :,o anti , \1lu!t1 ' { rnui ' I 111 11 h 1 -: 111 1 " tu)ull, 1.!0 ; 111 1!:! 11 , . l'our lll!C : seconde fois _, ,!:!ans . In journee -de mcrcredi, , l'avlatlon isrneliennc u ltomburde !es posi tions mii.LairLs cgyptieunes nu Sud du Ca . nu! de Suez, '. a annon ce le Porte parole militaire isrne lien : Dimanche 26 Octobre, ir 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres Cettc operation 11erien11e a cons lituu unc ruponse aux continue! ~ Its agresslons egyptienri'es le -long du Cann!, n precise le porte-pa rnle. et voici lllmwu voci ,Je., G i1x Les nvions israeliens ont taus rcgngnc lpur ba,,e, , c: 11 c , (ll'ldu -, le porte parole. x x < f . ~} , ~\: Cette super:r,ro t 1 ;kE /8h;~\A~~i:RnftArFA TEL A ViV (AFP) duction, libre, Lit~:~/~;.~r;s~~~rI~:;~.r~tc':nc~~ AU CAPITOL Du Jeu,di 23 au Samedi :Ii.5 Octobre 1969 it 6 H res et 8 H res W Un grand film. /~--------~------------gresseur d'Israel n'est jamais .: r,a ment . ins pi ree ~~;~'!~;' a~\:~r~~ s~~= !~t;:tj~ I Sous l e patronage > presentent ~amedi 25 Octobre a Cabane Choucoune au coms du grand hal de nuit anime par Le Supe1 EnseTTJhle Nemours Jean-Baptiste un show cle rlanses et musique folklorique jama'icaines avec . Les Faith Brothers, dans.urs acrobatiques LPs Brig-ht SLU's Sisters, danseuses de genre ~ ~ (, : , ; .\. <-'\ lw ehannc1 ,, ti ans son sket :: h eh c !regraphiq1!e auclacieux 01chestre d'accompag-nement; The diggers band Direction genera le du sp ~t!ade ' : . Felix Gr.ay . ... Ne manquez pas cette soir1ee '. t :;; : CAB. , h:N~ , OHOUCOUNE. Eldree $ 2.oo commis mercredi a Haifa, a af d u Celebre : Ro~ ' 1'irme 'Mnl~ Golda ~eir, L J:'. . r6si: , man de l' Abbe Me . sse . -e Requjem d"alinive,saire Prevost est _ deUne me5'3e de requiem d ' anni veraaire eera di te a la inemoire venue a l'eoran . de hi " regret.tee Mll18 l'lalsulus , ' Roch le mardi 28 Octobre A 6 h. etude . Vj _ ~~~:T!ri:!!lisere~~m•!a~det~ 0 ;!; son fils :C le Dr. Ennery \ Roch. : ' une bree des attitu des . troubles de _ Ce present avis tient lieu d'in . vitation aux parents et' amis de la defunte, .. , ;: . , .. ~ . 22 :_ ()~J>:re 1~69 .., _ I







LUCIEN
Adminsstrateur :






Ne ud io

Le Jour des Nations-Unies

Demain maiquera le VINGT
QUATRIEME ANNIVERSAIRE
de Organisation des Nations -
Unies.

Ctest en effet, le 24 Octobre
146, que ta Charte des. Nations
Unies était ratifiée par les 51
membres initiaux de cette Orga-
nisation. Ceux-ci s'étaient réynis
nu préalable en Conférence In-

ternationalé & San Francisco du”

2h Avril au 26 Juin 1946, afin
de discuter les termes de la
Charle.

Les bases de la Fondation de
YONU avaicnt été jetées en
144 par la Conférence des Dum
harton Onks en vue de mainte-
ni ta Paix mondiale.

Depuis, Organisation des Na
lions Unies, fidéle & ga mission,
n'a cessé d'ocuvrer pour le main
tien de In paix, que ce soit en
Rirmanie, en Inde et au Pakis-
tan. on Palestine, au Congo et
nu Niéria, en Hongrie ou en
Mainisie, intervenant a chaque
fois pour réduire Ia tension en-



Directeur et Rédotteur en
‘MONTAS
fat! MAX CHAUVET,

LE PLus AN 4y J

FONDE EN 18696




Chef :

tre les Etats hostiles, mettre fin
aux conflits armés et ramener la
concorde entre les Nations.

En ce moment, Organisation
des Nations-Unies s‘est attelée a
la tiche d’assurer le bien - &tre
de la majoritg de I’humanité,
«bataille qui no peut étre ga-
gnée, assure le Secrétaire-Géné-
ral de ’ONU, M. U’THANT,
dans son message de ce Jour,
qu’avec la’ participation active
des millions d’individus qyi per-
coivent les dangers de l’époque.>

Et U’'THANT de conclure
«La jeune génération actuelle hé
ritera bientét de l’Organisation
des Nations Unies symbole des
plus chers espoirs de la généra-
tion qui l’a précédée. Elle doit
reconnaftre que l’ONU représen-
te tous les principes et les
idéaux pour lesquels luttent les
jeunes et leur offre la meilleure
oecasion de les mettre en ‘prafi-
que. Le but des jeunes doit étre
de bitir un
humanité tout
progresser.>

entiére pourrait



Au compte gouttes .

par Raymond PHILOCTETE



SOUVENIRS DE PRICE - MARS

Ce aetait pas seulement un
ethnographe emeérite, un histe-
rien érudit, un écrivain de ta-
lent...

Mieuc que cela cétait en
homme.

Ce fut vers 1946 que j'eus

Vhonneur, d'aborder le Dr Jean-
Price Mars. Il était alors Secré-
tatre d’Etat.
Adolescent, venu d'une province
lointaine, et désireux d’occuper
un petit trou gwelque part, je lui
adressai une lettre ow je lui exr-
posai rondement mes problémes.
Il ne me connaissait pap enco-
re. Moi non plus we le connais-
sain.

Aussi ce fut dune main hest
fante que je gliasai l'enveloppe a
la poste.

Je me demandaia ai, apres tout,
ce weétait pas peine perdue que
déerire a un-Ministre qui, @ lo

véerité, ne nm'etait ni un parent,
ni un ami.
Je fus ayreablement surpris

quand, quatre jours plus tard, je
Dr — Price-

recua we carte du
Mara, ine priant de parser chez
fui.

Peétionville, m'y voila.

L'Oncle qui, dans sa fraiche re
nidence, a'accneilit avec bienveil
lance, me fil part de ma nomina-
tion comme archivinte adjoint au
Miniatore de UEducation Nato-
nate,

Je crus rever.

Le londemain, cruvalé ef porm-
madé, jo me rendis au Mintstdre.

M. Roger Mortés, alurs archi-
vuiste, me désigna un siége ef wit
bureau en acajow, et me préser-
ta & quelques employés, dont je
yarde un impérissable sowvenir :
Kléber Georges Jacob, si impo-
sant, & la moustache belliqueuse ;
le bon vieux zigue de comptable,
quiune volumineuse hernie faisait
parfois hurler; et cette bon Dieu
de dactylo que, fou d’amour, je
comblais de fievreux accrostiches.

Un fait ; j'étais bel et bier
cnse.
Mon premier yguyne-pain @

Port-au-Prince |

Trois jours plus tard, je re-

mercia vivement mon bienfaiteur.”

Il était tout chose.

eJe vows prie, mon cher Philoc
téte, de ne plus me rappeler que
je vous ai rendu ce minime servi
ce. Vos mérites personnels sont
bien au-dessus de cet emploi»

Le mot me toweha profonde-
ment ef rassura ‘le petit jemie
homme trop timide que j’élais.

Environ dix ang plus tard, je
devais avoir la satsifaction de
rendre, a UAuditorium du Lyece
des Jeunes Filles, un public hom
mage au Savant Maitre.

On célébrait son jubilé.

L'Union Culturelle Haitienne,
dont j'étaia le Conseiller littérai-
re, mavail choisi pour prononcer
ce soir-la une conférence.

Jo revoia la Dr Price-Mars.

Attentif, il a’écoutait; et,

(Suite page 4 col. 1)





EXE 1 .0nS

Le Championnat Mondial de Football

L'Equipe JUVENTUS de Mi-
lan s'est. affirmée incontestable-
ment la premiére du monde en
battant hier soir A Montévidéo
(Uruguay) par quatre (4) buts
a deux: (2) la PLATA de Bue-
nos-Aires (Argentine). En match
aller, le «JUVENTUS» avait dé
ja gagné en Europe sur «La PLA
TA» par 3 buts a zéro dans la
Coupe de champion des cham-
pions.

ANGOULEME EN BAISSE.—

L’Equipe frangaise d’Angoulé-
me a dQ baisser pavillon hier
soir devant Marseille qui a triom
phé par 3 buts a 1. Ce Club, gui
est celui de Claudel LEGROS,
Consul d’Haiti & Bordeaux, avait
subi une premiére défaite, il y
a 8 jours.

L’ALLEMAGNE FEDERALE
FINALISTE.— ;

En triomphant hier 4 Ham-
hourg de‘ l’Ecosse par 8 buts a
2 l‘Allemagne Fédérale s’est qua
lifiée comme une des seize ti-
nalistes & Mexico en. ¢uin pro-
chain. (Groupe 7)

L’Allemagne de }’Ouest a rem
porté la Coupe Jules RIMET' en
1954, a été finaliste en 1958 et
1962, puis Vice - championne en
“1966.

LVURSS ET LA BULGARIE
SERONT QUALIFIEES.—

En vainquant hier I’Irlande du
Nord, & Moscou par 2 buts a
zéro, YURSS vient en tate du

Groupe 4 avee 5 points pour 3
‘matches. On peut considérer la

Russic comme d’ores et déja qua

Dimanche 26 Octobre

lifiée car l'issue du prochain
match, le 16 Novembre contre la
Turquie ne peut faire aucun dou
te: léquipe Turque n’ayant ja-
mais remportg de victoire dans
son groupe, ni méme pu arra-
cher un match nul. Ce gera d’ail
leurs le dernier match de quali-
fication de ce groupe.

Dans le groupe 8, la Bulga-
rie se trouve dans la méme po-
sition, Elle a fait ‘match nul
(1-1) avec la Hollande hier et
détient 7 points pour 4 matches.

Le succes de la Bulgarie en
face du Luxembourg le 7 Décem

bre- ne fait aucun doute, Cette
derniére équipe ayant perdu

dans toutes ses rencontres.

Méme si la Pologne (6 points
pour 6 matches) triomphait de
la Bulgarie au début du mois
prochain, ce dernier pays serait
done qualifié.

GROUPES. 2 ET 3 —

En battant Je Pays de Galles,
hier aprés-midi, par 8 a 1, I'Al-
lemagne de Est se rapproche
de la qualification dans Ie grou-
pe 8.

Le prochain match sera déci-
sif pour elle a cet égard. C'est
la premiére fois que l’Allemagne
de Est est autorisée & partici -
per en cette qualité au chaim-
pionnat mondial de football. Ver
ra-t-on done & Mexico, uhe ren-
contre Allemagne de Ouest Vs
Allemagne de PEst.

Dans le sous-groupe 1 du

groupe 2, la Hongrie a éliminé

(Suite page 4 col. 8)

1969 a5h, Thetgh

‘

monde dans lequel -

Arrété de chomage

Article ler.—'En vue de célébrer
lv «dour des Nations Uniess, les
‘Autorités Civiles, Militaires et
Rehyieuses organiseront. le 2d
Octobre | courant des eérémonies
appropriées et pretidront des dis
Positions pour exalter la portée
humanitaive de {l'Oeuvre ‘entre-
Prise par les Nations Unies.
Les Organea de la Présse et:
les Stationa: de ..Radio. s’assocje--
ront A ces “manifestations pour
ruppeler los buta et les principes
de Organisation des Nations
Unies: énoncés au” Préambule et
au Chapitre ler. de la Charte de
San Francisco entrée’ en vigueur
le 24 Octobre 1945.
Article 2.— Les services Publics,
les Ecoles, le Commerce et I'In-
dustrie chémeront. le Vendredi
24 Octobre 1969 a Voccasion du *
Article 3.— Le ‘Présent Arrété
sera publié et exécuté a la dili-
gence des Setrétaires d’Etat des
Affaires Etrangéres, de_l'Inté-
rieur ct de ‘la Défense Nationale,”
de l'Education Nationale. du
Cominerse et de l’Industrie.
Donné au Palais National, a
Port-au-Prince, le 16 Octobre

1969, An 166éme. de 1'Indépen
dnee,

Dr. Frangois DUVALIER

Nouveau numéro
de Conjonction

Le numéro de Conjonction No.
2, Vol. XXIV, année 1969 vient
de sortir des presses de l’Impri-
‘merle Deschamps avee un som-
maire copieux. Il comporte, a la
mémoire du regretté Dr. Jean
Price MARS deux . études dont
Yune est die & la plume du Dr.
Jean Baptiste Romain, Deyen de
la Faculté d‘Ethnologie, «JEAN
PRICE MARS ETHNOLOGUE»
et Vautre MARS, CRITIQUE LITTERAI-
RE ET SCIENTIFIQUE? porte
la signature de Mr. Ernst Trouil
lot.

Le professeur Hubert de Ron-
ceray présente «LE CHANGE-
MENT SOCIAL DANS LES FA
MILLES HAITIENNES>» qui-est
le résultat d'une enquéta soclo-
logique menée A Port-au-Prince .
et dans les zones rurales pro-
ches.

A signaler un article publié
avec Vautorisation de la revue
«Croissance des Jeunes Nations>
et dont lauteur est Mr. Jean-Ma
rie VAN BOL PAS DE DEVE-
LOPPEMENT ECONOMIQUE
SANS INFORMATION».

Ces deux études présentent
des tableaux pour I'intelligence
des situations évoquées.

Sous la rubrique «LES BON
NES FEUILUES», il nous est
ugréable de lire une page de Ma
gloire Saint-Aude «LE BISS-
ROTs qui est un petit drame des
Faubourgs de Port-au-Prince st
enfin «MIRLITONS, Projet de
préface pour un recucil & ne pas
paraitres de M. G.

Ce numéro de Conjonction est
trés intéressant et nous en re-
commandons la lecture a tous.



Le Consul J. Walker
fait du bon travail

Le Président Roosevelt avait
déclaré que le nom d'HAITI é-
tait grave dang son coeur.

‘Pasteur Walker pourrait dire
de méme, Cet homme, en maintes
fois, a versé de chaudes larmes
sur Haiti. Actuellement, il tra-

vaille étroilement comme Consul
d’Haiti aux cotés de l’Ambassa-
deur Arthur Bonhomme.

Le Consul Walker se sert des
articles en Acajou de notre pe-
tite Industrie pour intéresser son
peuple, los Américains, au nétre.
De gros lots de ces articles sont
déja exposés dans une quinzaine
d’Instilutions Seolaires aux Etats
Unis. Des maires ont déja_ regu
leurs cadeaux, souvenir - d’Haiti.
Le grand évangéfiste Billy Gra-
ham, de réputation mondiale, en
présence d’une assistance de 70.
000 personnes en a été honoré.
Ie cadeau lui a été présenté par
Mr. Fritz Pougie, attaché a l’'Am
bassude Hailienne aux U. S. Les
Gpouses de ces hautes personna-
lités n'ont pa été négligées, Le
gouverncur Harold Levander de
VEtat de Minnesota, a récem-
ment regu une magnifique clef
mesurant 3 pieds de long par @
pouves de large, comme un cadeau
souvenir de notre pays. Le Con-
sul Walker compte contacter
40 autres gouverneurs avec sa
rigantesque clef.

Des lettres de remerciements
ont été adressées tant au Congul
Walker, & |Ambagsadeur _ Bon-
homme qu'au Président de la: Ré-. -
publique. : S

Quel est done le but ultime de
cet infatigable servitcur de notre
Pags 7. .

Aider notre Peuple en -encoura
geant des hommes d'affaires A
venir établir des industries chez

. nous. Des Orphélinats, des Ins-
_ litutions religieuses ont déja. bé-
néficié largement de son dévoue-
ment, ; :




LE CAIRE (AFP)
De Jean-Pierre JOULIN®

la -situation semble s’aggraver
au Liban. Selon les informations
parvenues au Caire,
au retour & un calme

la Capitale égypticnne de ]’Orga
nisation de Libération
nienne vient d’‘annoncer de nou-
‘eaux affronteménts mercredi avec
Varmée libanaise qui t

les rangs des ~Commandos et“nc-
cru encore la tension. e
Liensemble du monde arabe
suit avec attention, et d’heure en
heure, les événements. Le Gouver
nement de la RAU a parlé’ de
son inquiétude, ussure la résis-
tance palestinienne de son appui
total, et le Président Nasser a en
voyé un megsage personnel au
Chef de 'Etat Libanais, M. Char
les Hélou, pour que les incidents

prennent fin. wen
ses frontiéres _

La Syrie ferme
avec le Liban, le Conseil. dé?
Révolution Libyenne a rappelé
son Ambassadeur & Beyrouth. A
Bagdad des manifestations de
soutien aux palestiniens ont été
organiséds. En Algér‘e et au Sou
dan,. Virritation est grande. Ler
autres Capitales-arabes restent
silencieuses, mais regardent tou-
tes vers Beyrouth.

Les observateurs estiment é-
néralement que le Liban est en-
gagé dans une triple épreuve. Il
affronte tout d’abord la résistan

_¢e palegtinienne. Il se trouve ‘en

\ nombre de,pays arabes. ll esten
Plus jes heures passent, plus

on croyait™”
relatit ‘
dans le Sud, mais lo bureau dans_

- formations, parvenues _au:Caire;
Palesti-- ‘Jame e i

1 auraient, —
fait une vingtaine de morts dans .



suite en éonflit avec un certain
fin menacé d’une grave crise in-
térieure. ~._ an see

_Uaffrontement entre Varmée
libanaise et les commandos pales
tiniens dang le Sud du pays n’est |
pas nouveau. Mais, selon les in-~

il nvavait “jamais pris une aussi-:
grande ainpleur. La situation que

connait Je Liban est en fait com-"'

parabld’ aux yraves ‘crises dont
la Jordanie a été-jadis le théatre:
& la suite des‘heurts entre son
armée et les palestiniens: |

Mais les pays ‘arabes étaient —
alors restés dans une certaine ré
serve ,ce qui n’ést pas le cas au-
jourd"hui au Liban, ~

Dans un‘certain nonibre de Ca= ”

pitales arabes-et dans les mi-
lieux palestiniens, on établit un
lien entre la garantie. donnée ré-.
cemment par les Ktats Unis au
Liban et les événements-actuels.
On assure que cette garantie é-
tait donnée, non contre les israé

lies, mais contre les’ palestiniens.

On accuse les autorités libanaises
de vouloir, écraser la résistance ,
palestinienne. On ‘affirme que les
Etats Unis, qui veulent imposer.
une ‘solution politique. uu, monde






arabe, sont’ a: lorigine’ des évérie? *

ments. On dit que Washington

a vonlu imposer a l’Egypte ‘un

réglement semblable A la fotmu
le de Rhodes, . qué! le Gouverne-
ment, américain pousse -mainte-
nant. le Liban et la Jordanie a
désorganiser la résis‘ance pales-



Visages Inoubliables

par Mme Andrée Momplaisir PIERRE.-

_ Visages de nuages aux formes ze ou d'or, magnifiant la sanc-
bizarres et variées; visages d’ar tion implacable du Créateur :

bres isolés perdus dans la Sava-

«Souviens-toi. 6 Homme, que

ne, tendant leurs..bras, expiranty..tu e3 poussiéra, -~

dé détressé A’ )Humanité croyan-
te; visages de vagues furieuses
déclamant les imprécations: terri-
fiantes de la mer montée; visa-
ges de feuilles souriant de déli-
re & la nature pittoresque et tro
Picale d’Haiti; visages de pier-
res ancestrales exhibant dans
expression la rudesse et l’iner-
tie de la matiére; visages d’en-
fant confiant, d’adolescent hési-
tant, d’adulte conscient, de vieil
lard résigné; enfin, visagea de
mort baigné de sérénité dans‘ un
cercueil de bois, de fer, de bron-



LV’INSTITUT DES
HAUTES ETUDES
COMMERCIALES.
ET ECONOMIQUES
reconnu d’Utilité
Publique

Port-au-Prince, le 22 Octobre

1969, An 166@me de I'Indépen-
dance,

ARRETE
Dr Prancois Duvalier Président

a vie de la- République.

Vu articles 93 et 95 de la Cons
litution;

Vu la Loi du 8 Juillet 1921
sur la Reconnaissance... .d'Utilite
Publique; . on ane

Considérant que i’Institutsades
Hautes Etudes Commerciales: et
Economiques’ (IHECE) poursuit
des buts Nobles en ‘formant’ des
cadres Administratifs et “Econo-
miques du pays, qu’il .convient
par conséquent de le déclarer d’U
tilité Publique, pour, par lui,
jouir des drojts que confére Ja
personnalité civile;

Sur le Rapport des Secrétaires
d’Etat de l’Education Nationale,
de l’Intérieur et de la Défense
Nationale;

Et de Avis du Conseil dex Se
crétaires d'Etat;

Arréte :

Article ler L'Institut des
Hautes Etudes Commerciales ct
Economiques (IHECE) est gécla
ré d’Utilité Publique. Dés 14 pu
blication au Moniteur du Présent
Arrété Institut des Hautes E-
tudes Commerciales et ,Economi-
ques (IHECE) aura Ia jouissan
ce des droits et prérogatives at-
tachés & la personnalité civile;

Artcle 2.— Le Présent Arrét¢e
sera publié et exécuté a la dili-
gence des Secrétaires d’Etat de
J'Education Nationale, de TInté-
rieur et de ln Défense Nationale,
chacun en ce qui le, concerne.

Donné au Palais: National,







Port-au-Pringe, . le -28-"Octobre
1969, An 166me de’ ]’Indépendan
ce. ’ mou

Dr Francois DUVA
Par le Président :° *"
Le Secrétaire d’Etat de-

l’Education Nationale :
Frédéric KEBREAU
Le Secrétaire d'Etat de VI

rieur et de la‘ Défense Nations
Dr Auréle A> JOSEPH

se


















t












Et que tu: retourneras en. pous
siére> . .

O Visages inoubliables, dis-je,
de bois et de pierres, de feuilles
et datmosphéres, d’eau. et de
chair, que ne“nous dis-tu pas en-
core?

Octobre est venu avec sa légé-
re fraicheur automnale, son bon-
net de safran gui, jour 4 jour.
se fait grisfitre, annongant No-
vembre toujours embué a son
aurore d’une cape de mélancolie
retenue d’une écharpe frangée
de vive tristesse,..

Oh! qu‘ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n’est pas pos-
sible...
lls s@ sont tournés quelque part
Verg ce qu'on nomme VINVISI-
BLE...

Pourrait-on oublier, effacer de
la mémoire, ces visagea inoublia
biles d’étres chers partis vers
Vau-deli; s’unifiant & la terre
d’ou ils sont gsortis pour devenir
comme cllé: fine poussiére. Ces
visages de chair devenus par ia
mort visages.de poussidre ne se-

suite page 4 colonne 6



La Féte du Christ Roi

Contrairement a ce que hous
féte du, Christ







e
normes du calendrier ciest le der
nier ‘dimanche. «per annpms qui
est congacré 4. cette solennité.

A L'IOCCASION DU JOUR

** La | ‘Révolution

“tient ‘son droit A la liberté

_communiqué a assiégé



R



PHONES : 2232 — 2
BOITE POSTALE ;
















CE
131

JEUDI



23 OCTOBRE. 1960



(Kepeyoone

ua

_tinienneâ„¢ et dont que le conflit

‘du’ Proche Orient se joue en par

‘Ye aujourd’hui dans le Sud du
‘Liban.

i : x XX
COMMUNIQUE.-O. L. P.

LE CAIRE (AFP)
—_ palestinienne
tient & réaffirmer qu’elle main
e
mouvement et d'action a ‘arte
des ‘Pays Arabes sans pour au-
tant intervenir dans les Affaires
‘intérieures de ces pays ‘déclare
un communiqué otficiel du comi-
té exécutif de l’Organisation, de
Libération palestinienne diffu-
sé par la Radio de VOL} au Cai
re. : .
L’Armée libanaise pursuit le
vendredi
dernier une unité de l’'OLP alors
que cette unité remplissait son
devoir. Le siége se poursui en-
core et il y a eu des morts et
des blessés ajoute le communique.
L°OLP dit enfin le communiqué

(Sutte page 4 col. 6)



Les: Noces d’Or des
epoux Nerval

ave Coup sur coup, nous assisLons
‘A- deux relatives & leurs cinquante

de mariage: Le 16 Octobre, Mr.
et Mme Charléus Charles celé-





braient leurs noces d’Or en V’é--

glise de Sainte Anne. Hier
matin, en cette méme église du
Morne & Tuff qui fétera l’année
prochaine son centenaire, nous

avions assisté 4 la cérémonie reli.

gieuse qui glorifia les 50 ans de

mariage de l’ingénieur Nerval Ke .
g

breau et de Madame née Anna
Noisette. >

Le 29 octobre de l’année 1914,
le jeune. Nerval Kébreau accon-
pagné de la distinguée Anna Noi
cette so--présentait i: éghise: de

_ Saint Joseph; et 1& le pére, Le-

roux assisté du pére Bezeult et
d’un prétre du St. Esprit) don-
nait la bénédiction nuptiale a ce:
deux jeunes gens. Leur vie s’est
écoulée depuis ayec la. confronta-
tion de bien de difficultés mais a
vee, présence constante du bon
heur /d’autant qu‘ils étaient sou-
tunus par une robuste foi chre-
tienne au point qu’une de leur
fille est entrée en religion et
qu'un de leur fils s’alliera parmi
les prétres de Vordre deg Salé-
siens.

Ce matin, ’Ingénieur Kébreau
et Madame se sont présentés en
Véglise de Sainte Anne accompa-
gnds de leur fille, Mme Ray-
mond Elie née Daniéle Kébreau
comme marraine et de Pagronome
Jucien Cantave comme parrain.

Ce fut une cérémonie édifian-

te marquée par la présence ce
!'Evéque Jean Baptiste Decoste
et d'un grand nombre de prétres
dans le choeur. L’Eglise était com
ble de parents, d‘amis, d’admira-
teurs qui partageaicnt Ia joie de
ees jubilaires.
cle,
Le célébrant, dont les liens de
parenté sont cotinus avec les in-
téressés fut Monseigneur Emma-
nue] Kébreau qui invoqua la be-
nédiction divine sur un foyer aus
st remarquable par sa vie exem-
plaire,

Mr. et Mme Keébreau furent
les premiers 4 recevoir en cette
circonstance spécialu pour cux la
seommunion :sous les deux espé-
ceeg et ils: furent suivis par un
tras “grand nombre de ‘fidéles.

Les époux Nerval Kébreau ont

‘(Suite page 4 col. 7(.

ans .

s

wee

DR ABRAHAM HORWITZ ‘

Direciewr du Bureau Sanitaire
Pananeéricain parmi nous > :

... Hier aprea midi pay le Vol
de ja CARIBAIR est arrivé 4
Port-au-Prince. ’éminent Docteur
Abraham Horwitz, Directeur du
Bureau Sanitaire Panaméricain.
Il est de nationalité chilienne.

Le Dr. Horwitz est arrivé en
compagnie du Dr. Vasquez Vigo,
Chet de la Zone Il de l’OMS/
OPS & Mexico, et sa femme Ma-
ria. Esther Vasquez Vigo,
de nationalité argentine.

_ Le Dr. Vasquez Vigo remplace
a ce titre un grand ami d’Haiti,
Dr. Hector Coll.

Ils: sont venus prendre contact
avec lus autorités haitienes pur-
liculigrement celles _intéressees
directement & la santé publique
pour établir Jes différents pro-
grammes qui doivent &tre mis en
exécution avec le concours du
Bureau Sanitaire Panaméricain.

Ces distingués visiteurs ont été
accuaillis 4° Vaéroport: Frangois
Duvalier par le Secrétaire d’Etat
de la Santé Publique, Dr. Max
Adolphe par le Représentant Ré
sident_ du Programme, des Na-
tions Unies pour le’ Développe-
_ment, le Baron Walter de Selys
Longchamps, par le Directeu

' Général de la Santé Publique.
Dr. Charles Dambreville, par Ic
Représentant Résident de l’Orga
nisation Mondiale de la Sante
(OMS) Dr. Frangois Dresse par
le Co-Directeur du SNEM. Dr.
Volvick Rémy Joseph, par M.
Carl Aleindor du Portocole, par
les Gonsultants de l'OMS dont le
Dr. Julio César Perrone, etc.

Le Dr, Abraham Horwitz, et le

Dr. ct Mme Vasquez Vigo ont
pris logement a l'Hétel Ibo-Le¢-

é.

Un grand déjeuner a éte offert
en leur honneur cet apres midi a
I hre a ,la Villa Créole par lc
Secrétaire d’Rtat de la Sante Pu-
blique. Dr. Max Adolphe.

Nous souhaitons la bienvenue
et une fructueuse mission au Di-
recteur. du Bureau Sanitaire Pa
naméricain, Dr. Abraham Hor-

witz et au Chef de la Zone 1.



‘MARIAGE

Cest samedi & 10 heures pré-
cises du matin que sera célébré
en l’Eglise du Sacré Coeur de
Turgeau- le mariage de Mile Ma-
rie-Jocelyne; gracieuse fille de
notre distingué collaborateur, M.
Edouard MILLS et, Madame
avec le sympathique "Professeur
Jeun-Robert; fils de M. et Mada
me Constant PIERRE.

Le charmant couple sera con-
duit 4 lautel par la distipguée
Mile Emilie DEBROSSE au bras
chu brillant: Médecin-Pédiatre But
fon MONDESTIN; Uoncle de Ma
rie-doculyne.

Nous présentons nos sinceres
compliments it Marie-decelyne et
Jean-Rebert ef nos voeux de par
fnite union aux heureux con-

joints.



Installation de
nouveaux
Vénérables

Tlier soir en présence des Mem
bres des Ateliors L’Atmitig des
Freres Réunis, La Colombie, Les
Cocurs Unis et de dignitaires du
Grand Orient d’Haiti le grand
Maitre Carnot ADRIEN u procé
dé a Vinatallation de six Véné-
rables d’Honneurs : MM. Ger-
son is,
toine i Bazin, Wilfried Kelly,
Rodrigus Macajoux, Max Alexan
dre et des Vénérables - Délégués

- des Coeurs Unis et de Colombie

DES NATIONS-UNIES

Les Nations Unies et nos
Projets. d’Infrastructure

PROJETS RELATIFS A LA SANTE

Le Manuel de_-]’Assistance
Technique des Nations Unies
(Fev 1967 — p 81) souligne que
«dans cet effort de coopération,
le PNUD (Programme des Na-
tions Unies pour le Développe-
ment) qui 9 it.
tite partie
sources
mobilisées
loppement
liaire du








ir aide dans, le
sanitaire en

Prangois’ DUVA-




” lygant-l"éner;
i tés:

élevé sa -prati- .

sacerdoce, est bien imbu de l’im
portance de Vhygiéne pour 1’a-
vancement d’une collectivité.

A neuf grands projets, d’im-
portance nationale relatifs a4
la santé, les agences institution-
o VONU, apportent ainsi






















pian, : frappant .;
des cinquante : pour 20
de notre-popylati

le



possi

MM. Emmanuel Désir et André
Jeanty, en | conformit, des Dé-
crets No. 2 et 5 des 10 et 20 du
courant.

Le Vénérable de }'Amitié No 1
avait été installé le dimanche pré
cédent. .

La tenue qui revétit. un carac
tare solennel s'était déroulée “au
siége du Grand Orfetit, d Haiti.



Cours de Sociologie
Générale a l'Institut
Lope de Vega

pe annongons avec plaisir
qu'un Cours de Sociologie géne-
rale sera inauguré & Lope de Ve-
ga, le mereredi 5 Novembre pro-

. chain. TL sera dispensé par Ie
professeur Achille Aristide, pare
ticulierement 4 Vintention des ¢-
Jaments de la Jeunesse universi-
taire et de ceux qui s‘intéressent
aux développements, aux acquisi-
tions et aux problémes actuels de
cette importante branche de la
Connaissance traitant de la so-
ciété humaine.

Les inscriptions sont ouvertes,
selon les conditions d’admissions
déterminées, 4 ce haut centre

_.d'enseignement cet de culture du
/ Bois Verna. .

Newton Ricot, An-~

’. excellents amis, Me.

par AUBELIN JOLICCEUR

de POMS/OPS, Dr. Vasquez Vi-
go et sa femme. : ‘

x Kx
POUR ACCUBILLIR
MM. #&. SUUART SHARPE
UIKECTEUR DU JAMAICA
LOURISt BOARD .
“LT SA FEMME

...Toutes les dispogitions sont
prises pour faire & M. EB, Stuart
Sharpe, Directeur da Tourisme
de la Jamaique et sa distinguée
epouse un ureux aocucil.

Ces dispositions sont prises
d'un coté par le Président de la

‘Chambre de Commerce d’Hait
Vindustriel Raymond Roy et su
charmante femme Ginette et de
Vautre par le Directeur Généra!
Adjoint de Office National du
Tourisme et de la Promotion,
M. Ramah Théodore et ses colla-
borateurs.

M. et Mme &. Stuart Sharpe
seront ici les Hétes d’Honneur
du Président de !a Chambre de
Commerce et Mme Raymond
Roy.

D’aprés le programme arrangé
par M. Raymond Roy et M. Ra-
mah Théodoe, M. et Mme Shar-
pe qui arriveront le mardi soir
par le Vol de la Pan American
venant de Kingston, seront ac-
cueillis par leurs Hotes. le Pré-
sident de la Chawbre = de
Commerce et Mme Raymond Roy,
et par Monsieur Kam ah
Théodore et les membres des deux
comités d'accucil formés par
lONTP «t composés l'un de mem
bres de l’Office National du Tou-
risme et l'autre de techniciens du
Tourisme dont les Agents de vo-
yage, des Manugers ou proprié-
taires d’Hétels, de membres de la
Chambre dé Commerce:

M. ei Mme. E. Stuart Sharpe
qui prendront logement 4 EI
Rancho, passeront la soirée du
Mardi au Barbecue dansant du
Sans Souci. _

Mercredi matin, apres une ex-
cursion en ville, ces distingués vi
siteurs seront recus ,vear le Pre-
sident de la Chau*re de Com-
merce et Mme Raymond Roy en
leur splendide résidence a Kens-
coff La Fraiche.

Dans la soirée, M. Sharpe pre-
noncera une conférence sur le
tourisme a Jl'Auditorium de ta
Croix Rouge Haitienne: :

Apres cette conférence une ré
ception sera offerte en I’honneur
de ce couple par l'ONTP.

XXXX

MME FRANCE DE LASTELLE
PLANEL

est repartie

...Mardi aprés midi par le Vo!
dAir France se rendant a San
Juan, Mme France de Lastele
Planel a repris son voyage de
quarante trois jours autour du
monde.

Cette distinguée voyageuse est
Prégidente du Cercle Internatio-
nal de Air et Directrice Géne-
rale de deux compagnies de dis
tributions de films, la ¢iximport

France Film Distribution» et
EXFRADIS, ayant toutes les
deux leur siege a Nice.

Eximport distribue des film-~
dans tous les pays d'expression
frangaise et EX FRADIS les dis
Uribue a travers la France.

Apres avoir suivi la route
Nice -- Athenes Tel Aviv -
Bombay — Bangkok — Cambod-
ge — Hongkong — Singapour —

Nouvelle Calédonie -—— Nouvelle
Zélande —- Tahiti -- Los Ange-
les —. San Francisco —- Kansas

City — New York — Miami —-
Port-au-Prince et effectué sa vi-
site prolongée de samedi & mar-
di ici elle a repris son intinéraire
qui la conduit en Murtinique —
Guadeloupe — Puerto Rico —- Ma
drid et Nice, of la remplagait sa
fille, Mlle Marie-Claude Planel,
ga dévouée Secrétaire et A>sis-
tante.
“Mme France de Lastelle Pla
nel est repartie avec la bouche
pleine d’expressions de recon
naissance A l’endrvit de Joseph
et de Yolaine Saliba, de Mme
William Saliba) ete. pour lac-
cueil chaleureux, .enthousiaste
-que ces derniers lui ont fait.

Elle a été vivement imp-es-
sionnée par les grandes qualites
de Mme William Saliba ; son es-
prit jeune et étincelant, ses ma-
niéres charmantes.

“La, distinsuée Mme France de
Lastelle, Plane) est repartic en-
chantée de son séjour en Haiti.
Nous ne serious pas surpris de
la voir revenir dans un avenir
prochain avec l'une de ses *deygx
ravissantes filles ¢la journaliste
Marie-France «Alomés, auteur
de la Crise de 1ORTF ou Marie-
Claude la ‘brillante musicienne
ct son Assistante Aa la Direction
de EXIMPORT FRANCE FILM
DISTRIBUTION et de EXFRA-
DIS, a Nice.

xX XxX
RETOUR :
...Ce matin , sont rentrés de
nombreux compiatriotes dont nos
Bertholand
Edouard, Me. Mare ° Henri, M.
Gérard Garochier. Ils sont reve-
nus par le Vol d’Air France ve-
nant de San Juan.
{Suite page 4 col 3) -

x

Entrée Gdes 2.50 -






wo PROHLEMIG No, S80.





Ill —. Coiffure. religisuss — ,,5), CAMPAGNE








Au

(Salta dole
ite wincly Girl A tat comes Rovodnah
MMe me
ng iniite dalurs pros:

Dréle lone A vun antuellement au budget hal-
: — Gomplet — de che pré - éradication, 8. Elo Prést- tien OMS et OPS. ap . Hat Me
valler c L -— Beule dont i Vie de ln République, le ne contribution symbolique de
9 — Zouvar I Tesant —- A= Dr Franyols DUVALIER, a créé cing conts dollars, on vue do su-
10 — Alor de dén won arrivés wu Pouvolr lo rvisor le cycle qtinqucnnal do
vérdons. SANDOR (Service de Santé Do Vaccination of d’ymmuniser an
micilalre Rurale) afin de dépls minimum quatre vingts pour cent
x XX ter toutes lea rémurgonces de ce (80%) de notre. population.
mal, 1/0MS8 et OPS collaborent D EAU POTABLE b ;
Rey _ No ce programme qui prendra. fin L'OMS. et OPS ont ¢ollaboré ©
VERTICALEMENT on 1976 on vue de guérir les, tras: avec notre, CAMEP et continue-
I — Alme joucr des tours — = res Cas encore .ddtectéu: Gmoing. rout A: lgl prétey leur, coneoura:}
Qualifio un jousur profesaionnel de cont par an} et-de traiter‘d’ot* Jurqu’en 1973 .Ces deux. agences-
(abréviation) fice les voisins et parents des de YONU aident la OAMEP a
Il — Ingteumenta- cpianiques> ainsi décelés. améliorer et étendre les services

de distribution: diegu potable. de



' ANTI-PALUDEENNE la capitals, en, mayen dé em at.
HORIZONTALEMENT Tas do nelge de partlcipe — Ra- _, Avec le concours conjugué de de rea ifeatlone portant sur
1 —. Etait bien plus petite ce de petit chien foulneur OOD a rors, du FISE, de captage des sources, sur la dis-
que Paris Vv — Usent a Vengarfisation aa ee ee ae onus os a i f . _ i. age. du Dpi ministrative ex: .
2 -- Grand continent — Sera cine op eslane un éléve offi- G. la Sanié Publique et de la Po Ces, organismes. ont chaude -
r@compensé . _ Trovs VIL — Menue monnaie — De pulation, aux fonds fournia par, ment recommandé. loctrol, en
3. Arrgt organique Pel - ow. le Gouvernement haitien, le Ser- cours de négociation, d'un nou. -
4. —- Demi cerele — Poison me Dana la trouase de vice National d’Eradicction de la veau prét.de six. milliong de, dole:
violent . . go Vécolier Maleria (SNEM) poursuit vi - lars & 6.000.000) qui doit per -
sb — Sottise — Sera ‘mangee x R oiseaux —- Un goureusement la campagne anti- mycttre de poursuivre les travaux
A Noel , L dre eaux xy paludéenne dana'les irois zones primajres dadduction, réaliséa
6 — Consonnes — S'accor- & “on rea rrate Animaux cou °,Vingt et un secteurs qui cou - avec le premier emprunt de deux
dent avec délices et orgues aA —- AIT _ vrent Vensemble de notre territoi- millions, trois, cent mille dollarg
7. S'rjoute au capital rageux eat tétus. re. . (3 2.300.000). accordé cn 1965 par
‘ ee GC) PREVENTION DE la BID.
SOLUTION No. 88 LA VARIOLE E) SERVICES

HORIZON TALEMENT VERTICALEM) NT. Ancien Directeur - Général ue NATIONAUE Oe ai a
ee ; wos . notre Service de la Santé Publi- En, vue. de la mo sation de
. I. Méridional | > heats — RE router tha enna qu., ancicn Ministre de la Santé nos établissaments. hospitaliers:
| the Aye R- *, A tigre TV IR: Tea; lea. — V. Divinite Publique, Medecin - hygiéniste, par la vulgarisation des concepts
5. Helenty RER — 6. Atristé —- I+ ty BBs Ae : S. E. le Dr. Francois DUVA- de la. médecine priventive et. s0-

— VI. 18; ETS; Nui — VIL.
AR; Tu; E.V. — VII. Noyérent
1X. Sise — X. Lozére; Ces.

Assurez - vous 4 la

Norwich Union

La Meilleure Compagnie d’ Assurances
Etablie en Hatti

JOSEPH NADAL & Cie. Représentants.
Cer nous

I] cemeesocemcescce 12 esocemeesERe 1

REGLEZ i
# VOTRE TEMPS
SUR

WESTCLOX

Le Réveil qui sonne & V’heure |

7. Ree: Uns 8 Rien; Tic — 9.
Erne: Ue; Se — 10. Lessivées

treprise sur ses





excepté,

2 de Verdure.
ay

t

Nippon

SOURCES Et -SooeEEs

4 la minute fixée :

1] y a un modéle 1970

raagettygttt aeetega tty atten eg tty ttt

Pour le Burear



Pour la Chambre

m2

Pour le Salon

ch oo kena ©

Pour Ja Cuisine

AGENT DON MOHK SALES CORP > F(



SERRE

NOVELTEX

;
EN TISSU GARANTI BOUSSAC




Elle s’ouvre-et

a

préte.a l’e

; 4
SCO FEM GU IITENE

. Exclusivité
Magasin «Le Soleil,



la couture.





en vente











SE TROUVE AU MAGASIN

Le Soleil |

| PROPRIETAIRE ; GEORGES JAAR





Pe DED EP SELL DT ESLER EEE EDL CPE EY

LI£R, Président a Vie ue la Ré -
publ-que, a demandé aux agences
spécialisées des Nations ~ Unies.
de collaborer 4 la campagne de
vaccination contre la, variole, en-
ordres. depuis
1962 par. le SANDOR et le Dpt.
de la San‘é Publique: ce, au. mo-
ment o® l’Aéroport Jet de Mats
G&té ouvrait notre pays A des
contacté# avec toutes les nations
du monde, y compris ceiles of la

# Avis aux Commercants
de la Place

1] est porté & la connaissance des. Etablisse-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met & leur disposition. ses chambres. §
froides et freezer, tous les jours 4 partir de §
8h AM. a4h. P.M. ;

Le Samedi de 8 h. & midi, les jours: de. féte: &.

Pour tous autres renseignements: adressez -
vous 21a Direction de cette. Compagnie : Ave.
Truman, Cité de Exposition pres du Théatre:

-Mutteysteattrtyatnynteazn te gtnetegte tena att tet te ttggte gt pte grt !

N. Y. K, LINE
SERVICE MENSUEBL ENTRE
LES PORTS JAPONAIS ET HAITI
HORAIRE DES PROCHAINS NAVIRES :

S/S «Kyomei Maru» a P-au-Pee, le 24 Ocet. 1969
S/S «Tenei Maru» & P-au-Pee, le. 15 Nov. 196928
'S «Atsuta Maru» a P-au-Pee. le 16 Déc. 196922

‘Agent Général pour Haiti :
ANTOINE HOGARTH
Pan American Building: (Bxpesition)
P.O. Box 1265 Tél: 2127

ciale adaptés. au. niveau das

quinquennal,, élabo
Dept. de la Santé: Publique.
F) NUTRITION
Dane le da
tion, sont
deux -projeta pilates, sauxquele.

Yusen Kaisha .



Reet Sat ek pO toe tee

rea.
sourres netionales. ’OMS,, OPS,
le PNUD-AT, le. FISK. appaxtent,
leur coopération. 4.un. programme.
ré. par. notre

maine. do la nutri-
en. veie. dexécution.

col
lahorent également. l’Q3LS,. l’OPS,
le Williams Watermen Fund






















la premiére machine & caudre familiale c¢
la machine zigzag sans probléme, préte a coudre en un to

se referme comme une fleur:
On rabat toutsimplement les volets et la machine est

Ecrin d’accessoires logé, bien en evidence, dans le
bras supérieur-de-la machine.

Pied de biche polyvalent et tension universelte du fj).
Plus que 2 boutons poureffectuer pratiquement toute

De fabrication suisse, i-elna lotus est particuliére-
ment robuste. Elle coud tous las tissus, des plus fins
aux plus épais et offre plug de. 20, applications pra-
tiques — méme une boutonniére inetantanée.

a’ Perrier,
S Mme Thérése Champlain et *fa-
m mille, Mme Mésulma Champlain,

a d’Etat, le
- Service du Protocolé, les Mem-
’ breg de la Commission Commu-

mer)
= |’Administrateur des Pompes Fu








0 Ok) NDR. .
Le premisr cunsiste & romé -
dier aux: cas graves: de malnutri-
tlon ot A corriger cortaines ca -
roncea alimentaires. da, lotta. po-
ulation; lo second, A wugmenter
a preduction du mais par Vamé-
Horation dos eapeces aulochtoncs
G) ENSEIGNEMENT
MEDICAL . ,
Répondant A une requéte



du

Gouvernement Haitien, soucieux

d’apgmentar le:nombre: de: nos: mé
dacing, la Banque Interaméri -
caine de Développement a accor-
d6é.un prét de 360,000 dollars des-
tiné,.A lagrendissement des lo -
canx:de la Faculté de Médecine.
Aux 80.000 dollars prévus dans
je budget hailien, YOMS ct OPS
apportent une contribution de
$. 40.000 aux fins dameéliorer l’en
seignement théorique et pratique
des sciences de base, le rééquipe-
ment de la Faculté et l’adoption
deg normes modernes de travail
et @organisation.

Dans ce domaine de | enseigne-
ment médical, les agences de !'0-
NU apportent aussi leur contribu
tion A notre’ Ecole Nationale
d’Auxilinires, fondée l’année der-
niere par S. E. le Président i Vie
de la République, Honorable Dr
Francois DUVALIER en vue de
ja formation pour la premiére
fois dans notre histoire, de ca -
dres auxiliaires de la Suuté ap-
pelés & jouer un réle primordial
dans la lutte pour ’hygitne nu-
blique dans la campagne contre
les endemies et Iss épidémies.

(A Suivre}
NOTES FXPLICATIVES
DES SIGLES

OMS — Organisation Mondia-

le de la Santé



Remerciements
Vve. Luc Gerlus, Mr. et. Mime

‘ Adolphe Pierre-Louis née Adrien

ne Gerlus et enfants, Melle Da
nielle Gerlus, Mme Raymonde
Mr. Rolin Darbouze,

Mme Thérése Naloya et enfants,
Mr. et Mme Philorius Pierre et

a: enfants, Mr. et Mme Joseph Té

lémaque et enfants, Mr. et Mme
Arnold Jn-Philippe et enfants,
Mr. et Mme Exigéne Naboya et
tous les autres parents et alliés
Remercient, bien sincérement
Son: Excellence le. Dr. Frangois
DUVALIER Président & Vie de

R la, République d’Hajti, Mme la

Présidente et ses enfants, les Se-
crétaires
Corps Législatif, le

nale de Port-au-Prince, les For
ces Armées d’Hauiti, la musique
du Palais, lea Volontaires de la
Sécurité Nationale, Mr. Zacha-
rie Detva, Me. Lue Désir, Mr.

‘ et Mme Rodolphe Francois, les

Employés de la Régie du Tabac

et des Allumettes, le Clergé6, le -

du Palais National,
Laroche, Bijou, Four-

Personnel
les Drs.

; cand, Audouin, et Verrier Admi-

nistrateur de VHépital des Ca-
yes, les Amis de la Capitale, de
Provinee et de |'Etranger,

nebres Paret Pierre Louis, la
Presse et tous ceux qui les ont
asaistés dans la douleur en leur
npportant je. témoignage de leur
sympathie a. Voccasion du décés
de leur regrettée
Melle ANDREA PERRIER

Soeur, tante, cousine et nidce
enlevée 4 leur affection le
29 Se

P-au-Pce. le 20 Octobre 1969

a jl








Distributeur: R.H. CARLSTROEM
Rue Bonne Foi - PORT-AU-PRINC E

et Sous - Secrétaires-

ptambre:. 1969 ot les prient
de croire 4 leur profonde grati-








S Se
de Secours & l'Enfanco

USAID -— Agence de Dévelop-
poment International du Gouver
nemant. des Etats. Unis d’Amé -
rique.

USPHS — Service de, Santé
Fublique dos E.U.A.

CAMBEP: — Centrale Métropo-

‘itaine d’Eay Potable.

PNUD - AT —.Programme des
Nations Unies pour le Deévelop-
pement/Assistance Technique

. DARNDR — Département de
l'Agriculture, des Ressources Na-
turelles et du Développement Ru-
ral.



La main dans
la main
Avec des nrilliers d'autres, da
toutes races, de toutes nationali-
téa et de toutes croyances, vous
qui aspirez A plus de paix et de
compréhension, & plus ‘de mai-
triseé et de bonheur, vous. pouvez
vous joindre & une immense or-
ganisation fraternelle, dont ls
fiert&é est de perpétuer, 4 l'échel
le mondiale, .
Voeuyre ROSE-+-CROIX du pas-
86, :
Voulez - vous travailler sur
vous ~- méme, pour vous - méme
et pour les autres, avec pour
devise :

TOLERANCE,
COMPREHENSION,
AMOUR FRATERNEL 1

Voulez-vous acquérir la force
que donne la Connaissance, étu-
dier le monde qui vous entoure
et déterminer votre place exacte

dansyRunivers ? /

Si votre aspiration est sincd-
re, ‘ORDRE ROSICRUCIEN
AMORC vons conduira vers les
hauts lieux od souffle l’esprit et
vous montrera le chemin.
PROCUREZ - VOUS CE LIVRE
GRATUIT...

Une brochure LA MAITRISE
DE LA VIE sera pour vous le
point de départ d’une vie nouvel-
le. Ecrivez a:

ORDRE ROSICRUCIEN
AWIORC
56, DOMAINE DE LA ROSE -
CROIX
56, Rue Gambetta, Villeneuve
St. GEORGES (5.-&-0.)
(France)
x2x .

Loge Rosicrucienne de Port-
au-Prince, A.M.O.R.C.

La LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, organisme local
de YOrdre Rosicrucien, AMORS,
Domaine de la Rose Croix.

04, Villeneuve St. Georges,
(France)

informe ses membres que lea
réunions ésotériques ont lieu ré

guligrement chaque dimanche (le
Qe. excepté) A 9 hres. A.M. en
son local huhituel. sis sur la route
de Delmas. Les travaux pratiques
et leg réanions administrat'ver
se tiennent le 2e. Samedi de
ehaque mois, .
- Pour toute information sur
heure d‘ouverture de ls Bibliothé-
que, date des iniliations au
Temple, entrevue avec les offi-
ciers de la Loge, rétintgds socia-
les, programme de travail, etc....
Veuillez adresser vos lettres 4 :
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY

P OO. Rox 1088
Port-elf-Prihce Haiti

liale compacte, .

t





REX. THEATRE CAPITOL.

Jeud! & Oh, ot 8 h, 15
ALIOS HOMBRE

Entrée Gdes 2.00 ot 8.90
Vondredi & 60h) sot :8h! 15
F. B, 1, CONTRE BORGIA
Entrée Gdes 2:80 ot 4.00

Samedi & Ooh. et Bh. 16
En ldre partie

L'Orcheatre SEPTENTRIONAL
du Cap-Haition

iin 20mo partie

LES MOUSQUETAIRES

DE LA VENGEANCE

Entrée Gdé. 1.60: ~



CINE BLDORADO.

Jeudi a 6 h, et 8 h. 16
LES BICHES
Entrée Gdes 2.06 et 4.00

Vendredi a 6 h. et 8 h. 16
COMMISSAIRE X,
HALTE AU L.. 8S. D.
Entrée Gdes 1.50 et 3.00

Samedi a 6 h. et 8 h.
kn lére partie
SHUPA - SHUPA

En 2éme partie
JEVAIS... JE TIRE...
EY JE REVIENS
Entrée Gdes 1.50 at 3.00

16



ETOILE CINE

(PREIONVILLE)

Jeudi a 6 h. 30 et 8 h. 380
LA POCHARDE
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Vendredi a 6 h. 30 et 8 h. 30
LE TEMPLE DE
L°ELEPHANT BLANC
Entrée Gdes 1.60 et 2.60

Samedi & 6 bh. 30 et 8 h. 80
LE REQUIN EST AU PARFUM
Entrée Gdes 1,60 et 2.60



De Luxe Auto Ciné
(UELMAB8)

Jeudi a 7 h. et 9 hb.

LE TEMPLE DE
L'ELEPHANT BLANC
Entrée 1 dollar par voiture

Vendredi & 7 h. et 9 h.
(Derniére représentation au

-eours de Vannée)

CASSE-TETE CHINOIS

‘POUR LE JUDOKA

Avec Mare Briand.

Entrée 1 dollar par voiture

Samedi a 7 h. ec Y h.
ADIOS HOMBRE .
Entrée 1 dollar par voiture

CINE OLYMPIA

Jeudi (En permanence)
LE SANG DES VIERGES



Entrée Gde 1.00

Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)

LE SOUFFLE

DE LA VIOLENCE
Entrée Gde 0.60

Samedi (En permanence)
EN PAYS ENNEMI





Entrée Gde 1,00
WASHINGTON CART

Le Département de la Défense
des Etats Unis s'oppose a un ces-
sez le fea unilateral Vietnam
A moins que le Nord Vietnam ne
consente lui aussi a cesser le feu,
a ueclare merered) une vAule per
runnalite officielle duo Peantupo-.

ne.

ur de main

















_Entrée Gidea: 2.00 et






ah
80





Joudi’ a 6 b. ot 8



fendredh: &° 6 hsot 6 b-
Samedi A. 6° bh, h. 30
QUATRE DO
DE°VENGEAN
Entrée, Gda

Jeudi A 6 h, et Bob.
LES TURBANS ROUGES
Entrée. Gdes 1.60...0t..2,60

Vendredi A 6 bh. at 8 h.
BALLADE .D'UN PIST!



Samedi aA 6 h. et 8 h.
En lére partie .
TABOU COMBO ,*

in 2éme partie ’
J‘AL TUE RASPOUTINE

*

- Entrée Gdes 1.50 et. 2.00 '

CRIC CRAC CINE

Jeudi a 6 h. et 8 hb. 15
CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA
Entrée Gde 1.00 et 1.60
wn. ath,

Vendredi & 6 h. et 8 h. 15
WAFFAIRE AL CAPONE
Entrée Gde 0.60 et 1.60

Samedi & 6'‘h. et 8 bi 16
AL SON DEL MAMBO
Avec Damaso Peres Prado.
Entrée Gde 1.00 et 1.60

CINE SENEGAL

Jeudi A 6 h. 15 at 8 h. 15
“HOMME QUI TRAHIT
LA MAFIA

Entrée Gdes 1.00 et 2.00 -
Vendredi a 6 h. 16 et 8 h. 16
LES CHIENS VERTS

DU DESERT

Entrée Gde 6.60 et 1,00

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En ilére partie

Le-Super TRIO SELECT
En 2éme partie

ITOKA, LE MONSTRE
DES GALAXIES

Entrée Gdes 1.60 et 2.00

CINE PALACE

deudi 4 6 h. et 8 h. 15
HELGA
Entrée Gde 1.00

Vendredi a 6 h. et 8 h. 165
UN CERCUEIL .
POUR LE SHERIFF
Entrée Gde 1.00

Samedi & 6G h. et 8 h. 16
AGENT DOUBLE

ET DOUBLE MASQUE
Entrée Gde 1.00



CINE UNiON

Jeudi & 6 h. 16 et 8h. 15
“LA REVANCHE

DE KING KONG

Entrée Gde 0.60

Vendredi a 6 h. 15 et 8h, 16
LES RODEURS

DE LA PLAINE

Entrée Gde 0.60

Samedi a 6 h. 16 et 8h. 16
L'HOMME QUI TRAHIT

LA MAFIA

Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE

Jeudi a 6 h. 15 et 8h. 16
A TOUT CASSER

luntrée Gde C.60

Vendredi 4 6 h. 15 ut 8 h.
MONSIEUR DYNAMITE
Entrée Gde 0.60

15

Samedi a 6 he 15 el & h. 15
NOTRE DAME DE PARIS
Avec Anthony Quinn.
‘Entrée Gde 1.00

Drive in Ciné
(DELMAS)

Jeudi a 7 bh. -(Séance unique)
ROMEO ET JULIETTE -
Entrée Gdeg 3.00 par personne

Vendredi 4 7 h. et 9 h.

Un super Western.
JOHNNY COLT

Entrée 1 dollar par voiture

Samedi & 7 h et 9 h.
DERNIER SAFARI
Entrée 1 dollar par voiture

CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM

Mererdi & 7 h, P.M.
UN CERTAIN SOURIRE
Entrée Gde 1.20

Vendredi a 7 h. P.M.

LE GENERAL INVINCIBLE
Entrée Gde 1.50

Samedi a 7 h. “P.M.

LE GRAND SAM

Entrée Gde 1.20

CINE STADIUM

Jeudi (En permanence)
LE GENDARME SE MARIE
Entrée Gde 0.60 .

Vendredi (En permanence)
L'ETRANGERE ‘
Entrée Gde 0.60

‘Samedi 25 Octobre 1969
(En séance unique)

LE CREPUSCULE

DES AIGLES

Entrée Gde 0.60

LES SECRETS
DE LA SANTE
REVELES

Plusieurs personnes ont perdu d’ex
cellentes oceasions dans Ja vie par-
ce qu’elies ont toujours été en proie
ala fatigue et a la dépression. De

“nos jours, il est si facile de retrou-
ver la sanié. I vous..suffit de pren-
dre-les capsules de SELS KRYSCHEN
pour vous sentir d’attaque et débar-

_ rassés de toutes douleurs et préts a

vivre pleinement. Prenez aujourd’hui
‘méme les capsules de SEL KR’
JEUDI 23 OCTOBRE. 1060






‘:

ee
VOTRE

carta wa tt

Cherches la aeotton correapondan!
de naisaanca at vows tromverés
(gnalent fea autres pour damatn,
Droit de reprodustion totale.g

"HOROSCOPE |

Par Frances Drake







Qtr

au jour da notre annivewaire
lea perepooiives que vdlis




partiella réaervd,

Propriete King Features Syndicate — Eeolusivitéd

VENDREDI 24

210° MARS AU AVRIL
CHELIER)

Se jeter dans lo Inc par crainte
de Ja pluie est une situation qui
peut se trouver aujourd'hui, Ne
vous affolez pas. Souvenez-
vous que de grands succes ont
ete obtenus en depit des obsta-
clos,

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Condensez vos projets
de fagon nette et rénaiisie. Syn-
chronisez votre effort pour l'a-
juster aux viaies nécessites de
Ja journée. De Vaisance et de la
distinction.

ge MALT AU 21 JUIN (Ge-
MEAUX) Votre. planéte Mer-
cure éléve votre imnaginat on, en
courage vos ingenieuses méi ho-
des, Deéeveloppez vos dons.

22 JUIN AU 21) JUILLET
( CANCER) : Une action géné
reuse aura sit récomnense. Eear
{ez les éclats du pessimisme d’au
trai. Le soleil est derriére les
nuages, Ne vous découragez ja-
Halts.

wd JUILLET AU AOUT

( LION ) : La volonté de colla
borer intelligemment sera la ba-
se de voure progress on, Tant a
faire ? Prened chaque tache &
son tour et sans inquis.ude,
24 AOUT AU 23 SEPTEMBRE
( VibnGe ) Yous arirunce-
rez des jaiousies imméri.¢es. Ac
ceptez-les, comme le reste, avec
pnilosopnie. Concentrez-vuus sur
ce quill y a dessentiel en votre
vie.

24 SEPTEMBRE AU
TOBRE (BALANCE ) : Vénus
sugpére que vous soyez l'insti-
gaieur d'une acuvité constructi-
Ve, que vous reolgan:sicz vos
mcthodes, que vous fassiez pro-
fiter votre prochain de votre ex
perience.

24 OCTOBBRE AU
BRE (SCORPION)
lancez pas trop loin sur une hy
pothése. C'est toujours hasar-
deux ct peut paralyser ja réali
sat.on la mieux concue, Que vos
dons cachéa ne soient pas igno-
res.

20

on
25

23 OC-

99

22 NOVEM
Ne vous

23 NOVEMBRE Atl 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE) : A-
meliorez et poussez lea projets,



Une Aubaine pour les Automobilistes !

Vente Annuelle d’Octobre

En achetant quatre pneus cash, vous payez trois
au prix de liste, et le quatrieme, vous le recevez

Pour deux pneus, vous payez le premier au
prix de liste et le second & moitié prix.
Occasion exceptionnelle, pour les automobilistes et
camionneurs, de se procurer, 4. si bas prix, des
pheus garantis de qualité supérieure.



31 ¢

OCTOBRE 1969

lex tactiques qui en valent In pol
ne. Ne prenez pas des chemins de
traverse sans savoir pourquot.
Consultez iva experts.

22 DECEMBRL AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Que
vos problémes ou vos discussions
ne prennent pas des propositions
exagérees. Soyez sur vos gardes,
notamment dans vos conlucts a
vee les enfants, les nines, les par-
tenaires. ,

21 JANVIEBR AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Période
assez productive qui vous incite
a umeliorer vos méthodes pour ac
cro:tre vos possibilites .Abordez
hardiment vos problémes, tout en
montrant le, tact indispensable.

2. FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : D'‘abord les né-
ce:sités primordiales. Le devoir
avant les plaisirs de la tin de la
semaine, & moins ou’ils ne s’impo
sent. Songez aux démarches avi-
secs du passé: elles vous guide-
raient.

SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'YUI: Votre caractéristique
principale est in persévérance
appuyée sur limpartialité du” rai-
sonnement et le désir de vous en
tendre bien avec qui que ce soit,
Votre ardeur et votre foi remue-
ront des montagnes. Vous détes
tez In mesquinerie, la futjlité,
Vous étes genéreux, loyal et ne
perdez pas votre temps a des ti-
ches insignifiantes. Vous étes di-
ene d'une situation de confiance.
onservez votre honnéteté intac
te et soyez le loyal arbitre. Vous
montrez de la franchise dans
tous vos actes et attendez la réci
procite de votre voisin. L’harimo-
nie est votre objectif principal.

—_— EE

Convocation

Les Membres, Joeurs, et Amis
du Violette Athletic Club sont
convoqués ‘au local habituel du
Club, le Jeudi 23 Octobre 1969 &
6 h. 30 p.m. en vue de la reprise
des activités du Club.
P-au-Pee, le 22 ‘Octobre
Constant F. AUGUSTE
Secrétaire— Trésorier

1969

WASHINGTON (AFP)

L’Ambaanadeur d'Union Sovji-
Uique aux Etats Unis,.M, Anate-:
ly Dobrynine, a eu moreredt sur

sa demande un ontretion aves Mi. |

Willtam Rogers Seerétalre dE -
at.

Le porte parole du Départe -
mont d'Etnt sest borné a décla-
rer que cet ontrotien avait cons-
Utué une discussion géudrale des
problémes intéregsant lea deux
pays. Mais le fait que M. Joseph
Sisco, Seerétaira d’Etat adjoint
pour la Moyen Orient, ait assisté
& une partie au moins de la con
versation indique-que le conflit
israélo - arabe a certrinement.
été abordé,

x x x

HONG KONG (AFP) —

_ Alors qu’un silence complet con
tinue A étre observé en ce qui con
cerne les conversations Emo - so-
vietiques, Fékin -dénonce merere-
di VURSS qu’il accuse de-tra -
vailler A une fraude nucléaire a-
vec les Etats Unis.

Dans son service intérieur, l’A
gence Chine Nouvelle, que cite le
journal de Hong Kong New Eve-
ning Poste, attaque notamment
Moscou pour la premiére foia de-
puis des semaines, commentant le
projet de traité sur la pacifica-
tion des fonds marins présenté
le 7 Octobre A la Conféren-
ce du désarmement de Genéve
par les Etats Unis et l'URSS.

Soulignant que la délégation
américaine A Ja conférence a men
tionné que l’interdiction ne cou-
vrirait \pas les sous marins équi-
pés d'atmes_ nucléaires, Chine
Nouvalle déelare: c’est un nou -
veau. pas dans la collaboration en
tre led soviétiques et les. améri-
eains et une nouvelle fraude, des-
tinge & légaliser leur course aux
armements dans les funds ma -
ring. ‘

Ce projet fait suite au préten
du truité de non - proliftration
nuclésire conelu en Juin 1968
aux Nations Unies sous la prea -
sion sovieto - américaine, affirme
YAgence, qui accuse ’URSS et
les Etata Unis de fabriquer des
sous-marina équipés d’armes nu-
cléaires afin de soumetreJles au-
tres pays & un chantaze nucléai-
re. Elle ajoute que le traité envi
sagé qui est le résullai de plus
d'un an de négociations, permet-
trait également aux deux pays de
mener leurs activités souterrai -
nes d’espionange sous un masque
de légalité.

En bref, conclut Chine Nouvel-
le, il est clair que le projet de
traité constitue un nouveau com-
plot des impérialistes américains
et socio impérialistes pour mo-
nupoliser les fonds marins et
pour accélérer leur armement nv

GRATIS



Cette offre est valable jusqu’au

pre 1969.

Et n’oubliez pas, que partout ott les:roues roulent. Firestene

est le symbole de Qualité et de Service:



do

r

cléalro ot lours préparattis
guerre sur torre.

XXX

CITE DU VATICAN (AFP)
Lo Vatican dément quo lan .-

_vlen Cheneeller (allemand M.

Kurt Kiesinger alt été un-agent |.

geeret du Saint Siége. Un commu
niqué évoquant les: brulta dunt sc
sont fait echo certains, organes
de prease, ‘les déclare dénués de
tuut fondeniont, Le document 4-
joute: que. ces: Informations sont
du reszort d'un genre aventureux
auquel aime-se consacrer ume cer
taine forme de journalisme. pour
attirer, par son caractero. romu-
nesque, l’attention du. pybile
xxXxXxX

SANTIAGO DU CHILI (AFP)

Le Général Tulio Marambio Mi
nistre chilien de la Defense Nu-
tionale, ‘a présenté mercredi s88-
démission uu Président Eduardo
Frei, qui la acceptée, annonce-t-
on & la présidence.

Le Général Maraimbio a présen
16 sa démission, en termes trés.
courtois ‘pour que le Président
puisse prendre en toute liberté
les décisions qu’il' juge nécessai-
res. Le Président Frei lui a -éga-
lement répondu en termes cor -
diaux, le remerciant de son geste
généreux qui-montre Bes. qualités
humaines et profegsionnelles.

: xxx

MOSCOU. (AFP) —

Des précisions concernant le
vol des. trais Soyouz ont été don
nées aujourd‘hui par les cosmo-
nautes. saviétiques au coura d’un
mesting qui s’est déroulé au
Kremlin,

Guedrgui Chonine, comman-
dant de Soyouz 6, a déclaré que
la descente et l'atterrissage de
gon vaisseau avaient été réali-
née par pilotage manuel et que
le vaisseau s’était posé si douce
ment que ses occupants n’a-
vaient méme pas sent{ qu’il en-
trait en contact avec le sol. A
cet égard, VPacadémicien Boris
Petrova, précisé que leg trois
Soyouz. avaient accompli plus de
trente, manoeuvres & l‘aide du pi
lotage.. manuel.

Anatoli Philiptchnko, com-
mandant de Soyouz 7, a souligné
que le vol de celui-ci a permis
de. recueillir de nouvelles info--
mations sur Veapace circuniter-
restre, informations

de la technique
fing écoonmiques aussi bien que
scientifiques. . .

‘Enfin, YIngénieur Alexis Elis
seiev a affirmg que les expérien
ces effectuées durant le vol des
trois Soyouz sont’. une -grande
importance pour Ja création de
laboratoirea orbitaux et de sta-
tions cosmiques de longue durée.

qui, a-t-il|
dit, contribueront & Vutilisat‘on/|
spatiale. & des}




‘Blondie



Monsieur le Reprégentant de
Son Excellence le Président
a Vie de la République;

MM. les Secrétaires et
Sous-Secrétaire d’Etat;

Mime le Superviseur Général
des V.S.N.;

MM. les Ediles de Pétionville
etc. etc.

Il est trés significatif que Vi-
nauguration du Quartier : Géné-
ral des ¢V.S.N.» de Pétionville,
placée sous le Haut Patronage
du Président DUVALIER, ait
lieu en ce matin ensoleillé du
22 Octobre 1969. In tout pre-
mier lieu, nous remercions de fa
con trés spéciale, avec toute la

DIMINUAIS:DE S00 NF J
PAR MOI!

pone

forea de notre ame, toute la pu-
reté de notre coeur et tout no-
tre courage de soldat, Sen Ex-
cellence le Dr. Francois DUVA-
LIER gui a bien voulu approu
ver le choix de cette date. Nous
en sommes flattés et fiers car
le 22 Octobre demeure une éta-
pe décisive dang la Lutte pour
l’Emancipation. de }Homnie Hai-
tien.

En effet, le 22 Octobre 1957,
dans une méme communion de
pensée patriotique et dans la fer
veur de la satisfaction d’une mis
sion accomplie, tous les Du-
valiéristes se donnaient |’accola-
de autour de l’Homme que la Pro
vidence venait de consacrer aux
timons des affaires du Pays. Ils



CME MEE ue)

CASION DE LINAUGURATION DU
¢V.8.N.2 DE PETIONVILLE

¢taient confiants... Ils avaient
Foi. Certes, ils avaient Foi en
ce Médecin de campagne qui a-
vait voué toute sa jeunesse au
mieux étre du pays __haitien
et A la défense dangereuse des
libertés citoyennes. Médecin, s0-
ciologue, ethnologue, écrivain,
journaliste, il se faisait une idée
réelle ‘et juste des hommes et
des choses de son pays. Pour
nous tous, il réunissait toutes les
conditions pour se montrer un
Grand Chef d'Etat. Mais il eut
fallu les activités malhonnétes
et apatrides des éternels assoif
fés du Pouvoir, des anciens mag
nats de l'Economie et des Fi-
nances haitiennes qui ne ge con
solent pas d’avoir perdu définiti



RP a eshsePehgeerpsnanesnon

a
AIR FRANCE

















Des attractions uniques au monde :
le seaquarium, parrot jungle, tropical

paradise,

‘des courses de levriers, de pur sang...
des Musées,. des centaines de Night-Clubs,
‘avec le Tour Prestige d‘Air France

restez 3 jours a Miami

L’accueil en Frangais, I‘hdotel en
chambre double avec bain, taxes et
‘service, une visite de la ville: 166 francs
par personne jusqu’au 15 Décembre.



a volre service dans le monde entier















Discoursde M. Paul Vériquain

COMMANDANT DES ¢V.S.N.2 A LOC QUARTIER GENERAL DES

vement le Pouvoir grice A l’ac-
tion héroique, patriotique du Dr.
Frangois DUVALIER,* oui, di-
sons-nous, il eut fallu toutes les
tentatives de sabotage, toutes les
invasions armées avec Vaide ou
complicité d’étrangers, il eut fal
lu tous ces mouvements de gué
rillas, tous ces aétes de brigan
dages et de banditisme pour ré
véler & la face dy monde entier
les remarquables qualités de Sol
dat vainqueur de la bataille élec
torale du 22 Octobre 1967.

Nous les «V.S.N.», nous n’ou-
blierons jamais le 29 Juillet, ce’
matin du 29 Juillet désormais
historique o& le Président DU-
VALIER, le fusil & la ‘main en-
tendait défendre son pays et son
peuple contre les menées subver
gives, nous n‘oublicrons jamais
les invasions dé Tiburon et du
Mont - Organisé, nous n’oublie-
rons jamais les souléyements de
Kenecoff, de Belle Anse, de la
Forét des Pins et plus prés de
nous encore leg actes de pirate
rie de la mafia communiste en
déroute. Non, nous ne saurions
les oublier car dans ces circons-
tances o& se jouait le destin de
grandeur et’ de gloire de la Pre
miére: République Noire indépen
dante de Vhémisphére, nous -
vons consenti sur
poids d’un Chef pleinement_ res-
ponsable et imbu de la noblesse
de sa ‘mission historique. Aussi,
ne cesserons-nous jamais de por
ter le fusil qui constitue une des
maranties sires et msitresses de
sauvegarde dela. Révolution.
. Aussi, ne serons-nous jamais fa-
tigués, lorsque les circonstances
le réclament de parcourir les, vil
les et les plaines, d’esoalader les
mornea & la poursuite de Venne.
mi en déroute.

Et ce matin, dans ce bati-
ment devenu gacré et inviolable.
ce batiment devenu le temple de
tous les «V.S.N.> nous sommes
heureux et fiers de pouvoir re-
nouveler A ce Défenseur indompta
ble et incorruptible qu’est le Pré
sident DUVALIER, notre Foj et
notre Fidélité tant & sa person-
ne qu’a sa Révolution salvatrice.

A vous tous qui avez tenu a
rehausser de votre présence 1’é6-
clat de ces cérémonies, nous di-
sons Merci. Votre participation
a ces manifestations constituc
une nouvelle preuve d’attache-
ment a la Révolution Duvaliéris-
te Mme le Superviseur Général
des «V.S.N.s, 4 vous, nous adres
sons un Merci particulier. Si les
ordres et les commandements
prennent parfois un ton sévére
et expéditif mais il s’y est tou
jours dégagé un sens de frater
nité digne d'éloge at un souci de
responsabilité A toute épreuve.

Mesdames, Mesdemoiselles,
Messieurs, Pour terminer erions
ensemble, comme A la journée
d'apothéose du 22 Octobre 1957:

VIVE LE Dr. FRANCOIS
DUVALIER, PRESIDENT A
VIE D'HAITI | VIVE LA RE-

_VOLUTION DUVALIERISTE.



AVIS

A VENDRE
VEHICULE MERCEDES
BENZ 1962
TYPE 220 6—CYL

Loffre sous pli cacheté peut
étre adressée A : .

Firestone Interamerica Company
P.O. Box 887
Port-au-Prince. -

Le véhicule peut étre vu A la
Firestone, Rue Pavée, de 8 hres
am. & 6 h. p.m.

. La Firestone se réserve de
droit d’accepter ou de refuser
nimporte quelle offre.



Avis de Divorce

Conformément a l'art. 10° du
Décret du 6 Juin 1968, l’Officier
de l’Etat Civil de la Section
nord de P-au-Ped, a transcrit, le
Jeudi 16 Octobre 1969, sur les
registres & ce destinés, le dispo-
sitif du Jugement du . Tribunal
Civil de ce ressort en date du 29
Juillet de cette année admettant

et pronongant le divorce de Mme’

Walter BRAZIER née Cecile
Jacqueline Lue RENAUD d’avec
son époux.

P-au-Pee, le 22 Octobre 1969.
Francois E. NERETTE, Avocat



Avis Professionnel

Dr Gérard Frédérique
Ophtalmologie -—- Oto-Rhyno-
Clinique au Centre Médical
Port-au-Prince 27, Chemin
Dalles.

de
des

nos tétes le _


Au Compte Gouttes

quand fletwa farming, il me serra.
chatdement la nadia,
Cerne



PAGE 4

Bulletinde = «=
_mouvelles
la vol 24d do In AIR

on

partis & dlestina-
ai Dodteu fa) e-*

(SUITE)



Par
N

Lyanteyia, 4b admadt:




ica jeunes, WA Diou ratt ai d lower
confact if ne devil pas en par.

ve tre reaté joune cllaaprit,

Du rete, le Dr Price Mara, jun
que dana Coutrdma wetllosce, aut
ronserver aon faoultda — drtallace
tiedlies, Naud anger. que dad onta
mantre conibsen fraie eat le mat
dy Cieron o AMalgrd la grand d-
ye on est cagnthle d'activites tne
tellectellea,

Nido mera que has, ate demeu-
nia comprin le xen dtuomot
fh ficerad

ef

rane
fous dea droaita, tone ler
decoira
Nauf ceter
nies Prope:
Hl fut grand:
Foradra qutan pane on tin elev
une statue.
Tl fat ws Maitre:
Prix Irice-Afarn.
On ve fera jamais agree: pour
perpeteer le mémoire de Pémi-.
nent Tatriagche.
Raymond

qui font souffrir

le

dean

PHILOCTETE.



Avis important

La M. & 5. Construction avise
le Public en Général et le Com-
cn particulier que Mr
Yvcs Severe, son Commis de re-
couvrement, ne fart plus partic
personnel.

LA DIRECTION.
1S Octobre 1969,

Pharmacies assurant
le service cette nuit.

Jeudi 23
FATIMA
Turgeau
EMMANUEL DAY
Rue Bonne Foi
Vendredi 24
DU COIN
Rue Mgr. Guilloux
NOTRE DAME

Rue Bonne Foi

rere

descr

Messe de Requiem
Une messe de requiem sera
dite a Ja mémoire des regrettés
epoux Acéssius Bijoux, madame
nee Felicité Mondésir, le merere
di 24 Octobre a 6 h, am. a ]’Egli
Paroissiale dy Sacré - Coeur
de Turgeau, recommandée par
leur fils Dr. Legrand Bijoux.
Cu présent avis tient lieu d’in-
vitation aux parents et amis.

ste



Apprenez
Pangiais
.ou Pespagnol

en utilisant le systeme audio
visuel,

Institut de langues vivan
tes 174, Lalue, en face de la
Ruelle Dufort, local dy Colle
ge Classique d’Haiti,



Convecation
LES MEMBRES DU COMI-
TE DU RACING CLUB HAI-

TUEN sont convogués en la rési

dence de Me. Gérurd RESIL si-
se nu No. ¥6"d@ la rue Geffrard
le Vendredi 24 Oetobre A 10h,
AM pour Communication Impor

tante,
Pour Te Conute du ROC. WH.
Rene VERTUS
Secretaire - Général.



GSSY, Veldgues du Gott-
vernoment on Mission Specie.
aR Ss
A la méme date, par te vel de
In TCA, pont partia. A destina-
ton de NewsYork, be | Députa
Charité LOULS, Déldgue du Gou
vernenient on Mission Spdéclate-
Monsieur Arthur BONTOMME,
Ambassadeur d’Haldi a Washing
ton ot Monsjeur Gérard BON-
HOMME, Attaché | Commercial
pres VAmbassade d'ilaidh ho Wa-

shington,

: xxx

Loe 18 Octobre, par je vol 245
de In ATR FRANCE, est arr.
Qo Port-au-Prince,’ venant de
Miami, Monsieur Rayuiond MOl
SE, Deélégué duo Gouvernement,
de retour de Mission Speciale.

XxX xX

Le 19 Us-obre, par. le vol 432
de la PAA, -wont ‘partis A desti-
nation de la’ Jamaique, MM.
Kurt SCHMIDT et Yvon DES-

ae





ROULEAUX, respectivement
Ambassadeur d'Allemagne — et
Consul Général d’Haiti iv ta

du
Monsieur Frédéric RO-

Jumaique, et, & destination
Cannda,

BINSON, — ex-Président de la
Cour de Cassation, Delegué du
Gouvernement en Mission Spé-
ciale .

xX X X

Mouvement du Port

Le 18 Octobre, le -batenu RIA,
battant pavillon frangais, a lai-
sé la rade de Miragofine a des-
tination de France.

xX XX

Iie 19 Octobre, a pris mouil-
lage dans la baie des Flamands
par suite d’une voice deau, le ba-.
teau Emily, battant pavijlon
hondurien. Le dit -bateau est re’
parti Ie méme jour A destination
de Jacmel.

xxx

A la méme date, sont arrivés
dans In rade de Port-au-Prince,
les navires ARTEMIS, KABYA-
LA (hollandais) eb SANTA RO-
SA (américain),. Ce dernier a-
vait A son bord, 262 membres
d‘équipages, 190 touristes en
transit et un chargement de
marchandises diverses.



Institut Moderne
de Commerce

RUELLE BERNE No 21.
Résultats de l’exercice 63-69
Comptabilité Ameéricaire
David Jn Claude G.

Orméjuste Tex

Claude Mme Liliane

Orméjuste Métellus.

Cette promotion de comptables
versés en, comptahbilté américai-
ne est baptisée

Promotion Lewis 1. Poynton

x xX

La Direction de lInstitut Mo-
derne de Commerce saisit cette
occasion pour annoncer aux inté-
ressés l’ouverture solennelle des
cours intensifs de comptabilité a- .
méricaine pour la période — octo-
bre 69 ~—— juillet T@ Cette ouver
ture aura fieu le Landi 27 acto-
bre prochain, Les Qnuseriptions se
poursuivent. :

André Ep. LAROCILE,
Diplome en conmptabilite
Commerciale Jeeonomigue ce!
Socinle— Waiti - Chili,
Directeur,

COGOODOOOOOOOOOOOOOOOOOOO6

©C

OOOOOOOEOOOOOOOOOQOOOO

Entrée Gdes

©®©

















Le Super

yo

5 REX - THEATRE
@Pimanche 26 Octobre, ad Hres,7 Hres et 9 Hres



est revenu
Fitm d’action hors - série.

QOCOOOOOOOOOOOOOOHOOOOOOE

“Direction générale du spettacte®
Ne manquez pas cette soirée “

Entrée $ 2.00

PE Oe OC Bee SUS aa

eae ea ke
eltae EB era

Pataki

ya tee tt au

2.90 et 400

ODOOOOEOOOOOOOOGOOGOOOOOGOO OOO

&)

Sous le patronage du Rotary Club de Montegobay

Les «APOLLO FOLK DANCERS»

présentent samedi 25 Octobre a

Cabane Choucoune

au cours du grand hal de nuit animé par

s

- Ensemble Nemours Jean-Baptiste
un show de danses et musique folklorique jamaicaines

avec

_ Les Faith Brothers, dans-urs acrobatiques °
Les Bright Stars Sisters, danseuses de genre
“OMA, ethe charmer» dans son sketzh chorégraphique audacieux

Orchestre d’accompagnement;

“The diggers band




CABANE

Marle-Théiiue

. Félix’ Gray
-CHOUCOUNE.

uM

Me, Bortholand ‘Bdatiard: ot Mo
Mare Henel, Directour du service
de Comptubilité de lOffice Natio
nal du ‘Tourismy sont. revenua..de
Now York ot dls ont passé. quel-
ques Jours aprds avoly assisté au
Match d'apput Halti-Salvador a

Kingston,

Me, Bertholand Edouard a 6t0°
accucll par sa chanmanta feim- ,
Mare Henri .

mo Simone ot Me. ;
Dar sa gentille Gpouse Odbtte et
sa jollo: {illo Marguerite,

M. Gérard Gurochier, spécialis
te en tabae de ln Régie du Tabac
vient de faire un voyage de vingt
quatre jours en Europe cl aux
itats-Unis,

XxX xX

«Par Ile méme Vol d’Air Fran
ce sont rentrés ce matin, M. Va-
lerio Canez ct sa distinguée épou
se néo Andrée Gautier, Mme E-.
rie Canez uée Simone Chemaly
et’ son fils Robert 3° ans. le: 27
Octobre. _.

M. Valerio Canez,Représentant
de la General Electric en. Haiti,
était parti il y a deux semaines

avec sd femme pour aller assis--

ter & un Congrés de la General
Electric & Madrid. Sur le che-
min du retour ils avaient séjour-
né shez M. et Mme Eric Canez.

Simone Canez et Robert pas-
sent quelques jours ici. .

..Ce matin est rentré & ‘Port-
au-Prinee, notre sympathique a-
mi, ?’Ingénieur Constructeur Jo-
seph Sergile. Joe est revenu de
San Juan. 1) travaille 4 ’étranger.

Nous lui souhaitons la bienve-
nue.

...Notre ami Réginald St Cyr.
employé supérieur d’Air Franco
est rentré ce matin revenant des
Antilles} Franguises ott i] a été en
voyage d'information.

-.Le Jeune Eric Sénat, reve-
nu ¢ce_matin de New York ot i
a 6té passer ses vacanees, a été
aeccucilli par des membres de sa
famille ct des amis.

xxx

NOS ViSITEURS

.. Hier apres midi par le Vol
de la CARIBAIR sont arrivés 4
Port-au-Prince : Mme Joan Pa-
tricia Burton Jones, d'origine
australicnne, descendue & I’Elétel
Splendid.

Maric Rose Goodman. «telepho

“ne operator» de New York, des-

cendue au Castel Haiti.

Herman D. _ Bailey, «Motor-
mans de New York, descendu au
Castel Tait.

: xxx

..Nous avons rencontré hier
soir au Casino International, M.
Jérome W. Mc Nally. Président
de Majo: Air Transport Ine. de
Hollywood, Floride. Il était en
compagnie du financier italien
Enrico Picviotto et de son guide
Volmar Volcy.

Jerry Me Nally, un amt de
Mike McLaney, du Dr. Enrico A-
rango, est venu preparer la voie
aux touristes quil va amener ici-
par groupes venant de Miami, de
Nassau, de Washington,

Tocoupte venir ici avee son
premier vroupo fe 16 Novembre,
XX XX

WACO Ih AIT A

PORTA -PRINCE A
AACKY DPRSCHAALES

Jacky Desehumps revenu ici
niard? sor apres dix ans, a requ
Vaecucdl au Tits predigue Jacky
residuit a Kingston, était tou-
Jours reslé attaché a Haiti sai-
sissunt

: toutes les opportunites
(aider nos Consuls et haitiens
en diffieulté

Le veau pras a été mangé au
Rond Point Restaurant pendant
toute la journée du mereredi. On
vovall autour de Tut Vex-Consul
General d’Haiti a Kingston, M.
Richurd Biamby qui avait. si sou
vent louée ses bonnes intentions
a Peppard du geuvesnemet hai-
lien, ses amis du Violette dont. i

Cait aa bon ewealie, Prite Beo-

rouct, Arthur Angus et autres.
Ceomatin ib est rentré chez

Willy ct Paulette Priseh pour

faire ses bagages et repartir.
Tl a été salué a VPaéroport Fran
gots Duvalier par Willy Frisch et

sat femme artiste née Paulette
Deschamps, par Fritz Berrouet
Richard Biamby, Gérald Haig,

Pierrot, Hollant et Gérard Tar
dicu) (Librairie Action Sociale.)
Jacky Deschamps est dans les
‘Paris Mutuels ou courses de che-
vaux-a Kingston,
Nous avons été trés content de
le_ revoir.

a
A lé méme date, est parti ii

destination. de Kingstion, a bord
du beteau SANTA ROSA, bat-
tant pavillon américain, | Mon-
sieur Franz MALSY MINK, Am
bassadcur d Allemagne en Haiti,
accompagné de son épouse et de
son enfant Michel MALSY -
MINK.








AU FIL DE

Pr a ee a

THROPHILU KOCH
oat alld aaaintor a
banigue dU Admintatr

.. Comalin a pein lavlon pe
Lhna Pérow notre © compatriote:
M. Théophile Roche, Bmploy
VOfftee
(Départoment des Affal
lo u . :
mn ost, allé aseistor X un Cotirs
basique d’administration du itra-
via X Lima, Co cours qui 5
deux mois est patronné -pi
IT, et sera donné par le. Comité
interaméricain
du Travail (CIAT). . :

Théo Roche a 6té6 salué ’ l’aé-
roport: Francois Duvalier pat des
mombres ‘de sa. famille et des
amis,
















ren Socla
: 4



xxx.

’..Ca matin, M. Ken Harada a
repris l’avion aprés vingt quatre
heures en Haiti. ¢. oun,

Ken Harada ost de da Grande
Fabrque d’instruments: de“musi-
que et de piano du Japon, la Nip
pon Gakk Co Ltd. Ces instru-
ments sont de la marque YAMA
HA.



représentés en Haiti
Musique de M.

Ils sont
par la Boite a ‘
Raoul Denis. : .

Ken a 6té‘salué 4 laéroport
ce matin par M. Raoul Denis.



DEUX COSMONAUTES
SOVIETIQUES RECUS AU
CENTRE DE HOUSTON
CENTRE SPATIAL DE
HOUSTON (AFP) - ;

Les doux cosmonautes sovitti-
ques qui sont actuellement_en vi-
site aux Etats-Unis, le Général
Gregory Beregovoi et M. Kuns-
tantin Feositoy, ont été regus
mercredi au Centre Spatial! de
Jlouston of ils ont pu prendre
place dans des maquettes du mo-
dule lunaire et de la cabine. A-
pollo. ,

Grace aux instruments de con
tréle, aux manettes de comman-
de et aux images qui étaient pro
jetées devant les hublots de deux
envins, les deux cosmonautes ont
pu avoir illusion qu’i Vinstar
des Astronautes Américains: ils
étaient en train de voler de la
terre a la Lune.

Les propos quils ont échan-
gés, et qui étaient recus au cen-
tre de contréle, comme s'il s’était
agi d'Américains se livrant a un
exercice de vol, montraient l’ex-
citation et Vintéiét des cosmo-
nautes soviétiques devant ce
qu’ils découvraient,

Auparavant, le Général Bere-
govoi et M. Feostikov avaient vi
sité le Centre Houston sous la
conddite de M. Glynn Lunney:
Yun des contréleurs des missions
spatiales américaines, et ils. a-
vaient assisté & I’un des exer-
eices de l'équipage d’Appolo 12
qui sera lancé vers la lune le
14 Novembre prochain, .

x x x
PALESTINIENS —
BEYROUTH —

Aprés son entrevue avec ‘Am
bassadeur du Liban en Irak, le
Directeur du Ministére des Affai
res Etrangéres a recu les chefs
des missions diplomatiques ara:
bes aecrédites & Bagdad et leur
a fait part de la protestation du
vouvernement Irakien contre les
avissements des autorités libanai
ses. TE leur a demandé, condlut
la radio de Bagdad. de faire part
a Jeurs Gouverncments respes-
tifs de la protestation Jrakienne
leg priant d’agir de méme aupres
du Gouvernement libanais contre
son action & Végard des Fedda-
yin et de In résistance palesti-
nienne.

DPOOOOOODOGQHOOOOOOOOOOOOOE*

SLe Rond Poi

Admissio

@QOOOOOSG

1
awd

Dimanche 26 Octobre,



eL

WOICI vo

Manon



éternels et pourtant






















National, du -Logementâ„¢

d’Administration

Samedi 25| Octobre

(rand Bal avec les Shleu Shleu



troublants de modern|té
e é





jtraphique de, geande:clal
“uralt. pu: tout: ausel “bion
dulor... «Chantons sous, le
Dans. cette “production, en “Pana
inion ob: on Métrocolor, ‘de John:
Beck, la radiause Debbie incarne
In eftet, une. jeune... religiouse
ouchée par ja’ grice do Ja mu-
ique et qui devient une vedette ..
internationale du disque..."
> «C'est, a= Vintérieur d’un cou.
rent. californien: que j’al, vrai-
nent ressenti la plénitude. de la
oic de vivrel>. : :
Celle qui s’exprime en. ces” ter-
mes est Ja femme ‘du roi.de la
thaussure aux Etats Unis et la
neilieura chantéuse du cinéma
iméricain ; Debbie Reynolds ré-
élée par. Gene Kelly dans «Chan

inti-



» tons.sous Ia pluie». et qui depuis

fait - une. étonnante . carriére
jnarquée par d‘innombrables syc-

as. : oo
Mais qu’allait donc faire )’a-
orable Debbie dans un couvent?
Tout bonnement une sorte
‘apprentissagé pour s’‘initier au
réle de Soeur Anne, Ja jeune no-
vice quelle joue dans QUE», il faut. bien en convenir
puisque catte Soeur Anne, tou-
chée par la gr&ce de la musique
compose, en effet, sur sa guita-
re des refrains exaltant tout a
la fois, Dieu.et le simple bon-
Iheur terrestre, qui ne tardent
pas a éveiller attention des ma-
nats du disque, Soeur Anne va-
t-clle renoncer & sex voeux défi-
nitifs pour devenir une nouvelle
«idoles de la chanson ?
Tel est le théme de cette co-
médie pleine de fraicheur, d’hu-
mour, de sensibillté et qui se
(einte méme dans certaines sé-
quences d’une véritable émotion.



Visages
inoubliables ..

te ee
(SUITE)
ront jamais perdus, jamais ou-

bliés... Le temps passe, mais le
souvenir demeure malgré leg ans
toujours vivant, toujours cons-
tant... est lA notre seule porte
dappui, notre unique pilier de
consolation... morts par la pré-
sence qui nous réconfortait, dor-
lotait et aimait, mais présents
par ce Souvenir qui ..demeure
inaltérable...
Au coucher d’Octobre qui s’an
nonce, notre pensée est orientée
vers le cimetiére de Port-au-Prin
ce, ce lieu saint, cette retraite
terrestre ot pieusement nous
sommes allés dépoger ceux. qui
nous. ont quittés. C’est le® mo-
ment pour nous d’observer des
minutes de réflexion sur la fra-
gilité humaine.- le, «que som-
mes-nouss?.- O Mort, que meu-
re notre ostentation, que’ péris
se notre vanité...! Que s’anéan-
tisse notre faux - orgueil.-mo-
ment pour nous, dis?-je, de fleu
rir en messes, en pritres et bou-
tons dor les tombes familiales,
vt, de répéter avee toute notre
foi de chrétien cette belle et con™
solante purole évangélique :

«JE CROIS, en la RESUR-.
RECTION de la CHAIR et.. en,
la VI ETERNELLE...»

23 Octobre 1969

“8
Mme Andrée Momplaisir Pierre










@.

it Night Club

ViOOOOO:

1$ 2.00 Dollars

OOQOQOOQOOOGOOOQOOOQOQOOOGOE

AU PARAMOUNT |

a5 Hres,7 Hres et 9 Hres

Cette superpro

cli

des Grieux

duction, libre-
ment inspirée
du Célébre: Ro-*
man de l’Abbé

Prévost est de-



venue 4 léoran:
une étude .Vi-.

brée des attitu .





des. troubles de
la ~ génération
actuelledans
pine version ul-

_tya-moderne,

8 eee



“mais et ar fait sauter

-tion d'empécher les

















Loube -responuabl-
oneldore ps Cum-
: ne “Vageravation

dis -q i libanalse
énétrait dans le village de Maj
dal Salom, le village ‘rontatier

Kfox ‘Vella aublssalt une atta
que de larmée faradlicnne — qui
pest infllirée..en.‘terrtolre Jiba-
plusicurs
maisons’ du village dans l'inten-
commandos
pulestiniens de s’y: 4tablir, a an-
noncé eredi soir in Radio de
POrgaiusAlion de Liberstion Pa
lebtinienne,’ émettant du Cuire.

- ‘La Radio’ précise ‘que c'est en
se protégeant derriére les fem-
mes et les eniants du village de
Majdal. Salom que l’armée liba-



‘naise ‘a investi la Jocalité qu’elic
-assiégeait depuis plusicurs jours.

Selon la radio de VOLP, les ac
erochages de la journée de mer-
credi: entre l’Armée libanaise et
les commandos palestiniens ont
fait vingt morts et de nombreux
blessés.. palestiniens ainsi que
deux" morts et “plusieurs blessés
parmi jes civils’ libanais.

Aingi,:.conclut la Radio,
Commandog palestiniens doivent
mener une double lutte, contre
les armées libanaise et israélicn
ne; le plan-impérialo - américain
visant @.établir une coordination
entre ces deux armées ayant été
exécuté. on “

D’autre part, selon le bureau
de ’OLP & Damas, les forces aé
riennes Iibanaises participent
aux engagements de l’armée liba
naise contre les commandos pa-
lestiniens.

les

xxx

‘REACTION DE L’ALGERIE
ALGER (AFP)
’ L’Algérie a appris avee cons-
ternation les. graves incidents qui
ont eu lieu au Liban et. qui ont
fait couler le sang arabe, écrit
ce soir & son homologue libunais
M. Abdelaziz Bouteflika, Minis-
tre aigérien des affaires étran-
geres.

M. Bouteflika ajoute : ces dou
loureuses informations ont soule
vé le mécontentement et l’inquié
tude du peuple algérien dans son
ensemble. L’Algérie ... réaifirme
son soutien total et incondition-
nel aux combattants paiestiniens,
quelles que soient.les circonstan-
ces et les sacrifices.

Nous gardons l’espoir que
dirigeants libanais
ront pas des rangs arabes quels
que soient les pressions et les
coniplots qui se trament pour li-
quider la question palestinienne,
conclut le Ministre algérien.

a x x x
DECLARATION DE
HUSSEIN

AMMAN (AFP)

Il est honteux que le sang ara
be soit versé par des mains ara-
bes & un moment ot la solidari-
té arabe s'impose 4 tous, déclare
le Roi Hussein de Jordanie dans
une lettre adressée & M. Yasser
Arafat, Président du Comité Exé
cutif de ?OLP et leader du Fath
Cette ‘lettre répond’ au message
que le souverain a regu de M.
Yasser Arafat en relation avec
les événements du Liban.

Dans sa lettre — dont le texte
est dit'fusé mercredi soir par Ra
dio - Amma—, le Roi Hussein af
firme : il est de notre devoir a
toua. de

ate

les



I bataille
est un crime dont ‘Ja“responsabi-
lité retombe sur ses auteurs de-
vant Dieu, les hommes et l'histoi
re.

Que Dieu nous méne sur la bon
ne voice, conclut le souverain jor
danien, pour xutteindre la victoi-
re-de la yrévolution arabe, réali-
ser lunité et-recouvrer la liberté.

x xX &
BOMBARDEMENUS
ISRAELIENS AU SUD
DU CANAL DE SUEZ
TEL AVIV (AFP)

_{r6 dana: le. pays,

dont, du Consell, dans une déclac:”
ration ‘radlodif{usée. Cea atlen- °
} ieun at: quinze
hlosada lége: AU “gordeux
dommages matériels, ©
Les: prétendues © organisations:
tance qui; chaque fois,
qu'un acto do terreur ‘est: perpé-
s,w'empressent
d’'en revendiquer la responsabili-
té, ne sont pas des ‘organisations
de combattanta de la:liberté, a-t-
elle Jaffirmé, mais’ dea ‘bandes de
gangsters dont Vobjectif cst de
tuet des femmes ct des enfants
en prenant je moins de risques
possible.
Une fois de plus les arabes
ont -prouvé qu’ils .n’ont rien com ~
pris A la mentalité d'Isracl, ‘en
croyant qu'ils pourraient, nous
faire bouger d’un. pouce en agis--
sant ainsi, a ajouté’- Mme Meir.
D'autre part, des notables ara--
bes de Haifa se aont réunis mer-
credi soir & l’'Hétel de Ville et
ont publié un appel pour. protes
ter contre ceux qui veulent dé-
truire'ce quia été si difficile.
de créer ... la fraternité judéo -
arabe et pour inviter la popula
tion arabe & oeuvrer pour , une
coexistence fraternelle, &“se ral-
lier autour des forces de Vordre
et & éloigner les éléments extré-
mistes. : ;
Selon les correspondants isra-
éliens, aucun incident ne s'est
produit "A Haifa entre juifs et a-
rabes aprés. les attentats, cepen-
dant, de nombreux ouvriers ara
bes ne se sont pas rendus i leur
travail.































7 xxxx
LE LIBAN DEMANDE

LA REUNION DU CONSEIL
DE LA LIGUE ARABE
BEYROUTH (AFP)

Le Liban o demandé la convo
eation du Coneei! dc lx Ligue A--
rabe en séance spéciale pour dis
cuter de la situation au Liban,
annonce-t-on de source, officielle.

Un message en ce sens a éte






A. défaut dune ne












‘au Caire le 8 Novembre.

: oO oX eax.
ARABES EMPRISONNES



AcISRAEL — as
“TEL LAVIV: (AFP) :












Plus de -2.500° arabes ‘sont. ac-
uellement. détenus. dans: Jes pri



sona jsraéliennes,, ont indiqué mer
credi les correspondants militai-
res.israéliena qui ont précisé que
le nombre de ces détenus a cpnsi







‘dérablément augmenté ces der-
niers mois soit parce qu’ils ont.
été jugés puis condaninés pour

terrorisme, soit parce qu'ils sont
buspects t
, dent “d’atre traduits en justice

ou inculpés «et atten-

ampionnat

‘Mondial de ... .

(Suite)

hier le Danemark par 3 buta a
zéro. Le champion dy sous-grou-
pe 2 du groupe 2 est la Tchécos ‘
lovaguie, finaliste en 1962 et 19
66, et considérée comme l’un des
cing plus formidables adversai-

res mondiaux’ par l'équipe bré-
silienne, .

La Hongrie a été Vice-Cham-
pionne en 1954 et finaliste en
1958, 1962 et 1966,

x xx
BULLETIN SPURS
MOSCOU, (AF?)

En Match retour du groupe
4 des éliminatoires du champion °
nat du monde ‘de tuotball eispu-
te meréredi apres-nidi in Moseou
PUnion Sovietique a futtu Ver
lande du nord par deux buts a
zéro. A la mi-temps LU RSS ine
nait 1-0.

Les buts ont été marques par
Nodia a la 24eme minute et par

ne s’écarte- .

adressé mereredi soir & la déléga — Bychevetz a la 29eme.

tion permanente libanaise a la Dans le groupe 4, |'Un.on So-
Ligue Arabe au Caire, lui pres- yiétique a rejoint Mirtande = du
crivant d'adies3zcr une telle de- nord en téte du classement avec

mande aux membres de la Ligue

g fh points mais compte une ren-
par l'intermédiaire du Secréta-

contre de moins (3 contre 4),
celle qui l’opposera sur son ter-
rain le 16 Novembre a la Tur-
quie.

xx XxX

Deuil dans ies sports

La Fédération Uasitienne de
Football a la douleur d’annoncer
la triste nouvelle de la*mort de
Monsieur Louis Soray qui a pas
sé plus de cinquante années ae

ns
‘Les Noces d’Or des
. «{Hurte)

donné. naissance & 9 enfants qul
sont: Mme Joe Lubonis née Ray-
monde Kébreau: Mme Lucien Can
tave née Gisele Kebreau, Soeur
Renée Kébreay qui est en rell-

i ; la congregation des ) n s de
Filles on Marie, Mme Yvon sa vie au service du Sport Natio
Fabien née . Nicole Kébreau, nal.
Mme Hill Lubin née Eliane Monsieur Soray qui fut. tout
Kebreau. Mme Raymond Elie @abord un éminent sportif pour
née Daniéle Kébreau, l'Abbé devenir par la suite dirigeant de

club rendit Je dernier soupir le
22 Octobré 1969 en sa résidence
privée sise a la rue du Docteur
Aubry.

La Fédération Haitienne = de
Football s’apprétaic & lui faire
des funérailles comme il conve-
nait, mais pour respecter Vultime —
volonté de Villustre disparu au-
cune manifestation -portive nau
ra lieu au cours de ses funéra‘t-

Louis Nerval Kébreau qui sera
un prétre salésien. 7

Jis comptent en outre 12 pe-
tits-entants et deux arriéres-pe-
tits fils. . -

Tous ceux qui furent presents
formulérent leurs voeux de san-
té et de bonheur continu et leur
souhaitérent de célebrer leur no-
souhaitérent de céebrer leurs no-
ces de diamant a la prochaine
décennie.

Aprés la cérémonie, Ics epoux
Kébreau invitérent les assistants
A une splendide réceptign au
presbytere de la cure de Suinte
Anne.

Uafé délicieux, sandwiches, bou
chées, pités fjrent les délices de
tous: .

Dana I'assistance, ]’on pouvait no
ter: Mr et Mme Chariéus Charles,

os F. I Fo ode concert: avec
Jes elubs de la Division Nationa
Je projette de faire chanter une
messe, de requiem pour Te repos
de son dime.

En cette douloureuse cireons-
tance, In F. H. FY. presente ses
gincéres condoléances & ia famil
le éprouvée par ce deuil et. par-
ticuligrement & son fils VEx-In-

Pour’ une. seconde fois
journée «de mercredi,” l’aviation
israélienne u bombardé les posi-
tions milétaircs dgyptiennes xu
-Sud du Canal de Suez,.a annon-
cé® le porte parole militaire israé
lien.

Cette opération aérienne a cons
litué une réponse aux .continuel-
les agressions égyptiennes Je long:
du Canal, a précisé le porte-pa-
role.

Les avions israéliens ont tous
regagné leur baaejca conclu
porte parale. -





xX X+ xX: SS

MME GOLDA MEIR ET

LES ATTENTATS DE HAIFA
TEL AYIV (AFP)

Les tcrroristes recevront le cha

timent qu’ils méritent. Aucun a-

"gresseur d’Israel n’est jamais-res
té impuni et il en séra de méme
pour les auteurs’ des attentats
commis mercredi & Haifa, a a

firmé “Mme Golda Meir,::.Pré



Messe. de Requiem
@’anniversaire

Une messe de requiem d’anni-
versaire sera dite & la mémoire

de la: -regrettée Mme Plaisulus -:

Roch le mardi 28 Octobre & 6 h.
am. & VEglise du Sacré-Coeur
de“ Turgeau _ .recommandég : par .
son fils-le Dr. Ennery\Roch.’ .

Ce présent avis tient lieu d’in Q

vitation. aux parents et amis de
la défunte. ..* 2S
" Le 22:-Octobre 1969.




Avis Matriomonial
J ymond : LIE née































‘Pr... et Mme Georges Elie, |, tonal. Wilfrid SORAY ac-

Mnie. Vouve Pierro Noiset- ter nent a New York.

te, Mme Alcide Edouad. Mr.

et Mme. Adotphe Hetances,

Dr. et Mme Legrand Bijou, prcEsS DU JOUR

Mme Veuve * Charles — Féquie- Qsince Charles......... Adulte

re, Mr. et Mme Félix Lafontant. Magloire Baptiste 30 ans

Mr. ct Mme Georges’ Durocher, — Ménilugs Macius 50 ann

Mr. ct Mme Bertin Sérant ete. © Indigent........0..0. Adults
Nous sommes heureux de pré- Patrick Frangols... v mois

senter nos félicitations a Vinge. Wilson Frangois Deé-ir Yopois

nieur eb Mme Nerval Kébreau et Aurel Toussaint 17 oun

leur fuisons aussi nos voeux de Damas Lheérissen Adulte

santé ct de bonheur. : Louis Soray, 80 an.

MALU Anne Cassamejor... - A ane
SSIIDISSA SL SS



AU CAPITOL

Du Jeudi 23 au Samedi 335 Octobre 1969
a6 Hres et 8 Hres 30
Un grand film.
















ORDA SILAS SLI AS SE ALND SS ALL AS PSA LG SSAA LISSA LS LA LPL ANNI SLASH ALA LIA HOLA,

Avee F Robert Wood, Antonio Casas
et Angolo Infanti.: _ °
_Entrée Gdes 2.50 et 4.00 _




a ronbe
Orrecteur er
Loc




trdteur




No 27.001



essage

EN iBÂ¥6

oh
ReddtYeur en Chet :
N MO



NTAS
AX CHAUVET,

Le Jour des Nations Unies

du Chet

de la Nation

Peuples du Monde entier,

Chers Citoyens,

Une afinée vient ce s‘écouler
et nous voici une fois de plus
amenés a mesurcr la détresse du
monde et A réf{léchir sur ce qui
est essentiel & la survie dea peu-
ples : la Paix ct la satisfaction
des Lesoing d’une Humanité dec-
lnissée ct souffrinte qui s'est,
malgre lout, engagée dans une
entreprise colossnle depuis tantot
vingt quatre années, celle de fai
te de la Terre une planéte a le
hauteur des hommes, & la dimen-
sion de leurs idéaux, de leur rai
son et de leur conscience ! .

Detresse du monde et survie
des peuples | Ce sont la les ob-
jeetifs fondamentaux qui, if y a
24 ans, ont été & Vurigine de la
création de Viustitution interna
tionnle par excellence : (Organi
sation des Nations Unies.

Voués par nature & la concor
de, les hommes, uprés la doulou
reuse expérience de six années
de guerre, croyaient bannir a ja
mais la violence de leurs rela-
tions. Mais ils°en sont a penser
aux moyens d'y parvenir. ;

La raison, faculté inhérente a
Vespéce humaine, semble ne pas
pouvoir résister a la toute puis-
sunce des intéréts toutes les fois
qu'il s'agit pour lhomine de g’en
tendre avec l‘homme, chaque fois
qu'il s'agit pour homme d’oeur
vrer pour tout "homme. — .

Insigne ironie d’un destin bier
cruel ! les hommes qui se sont
perfectionnés dans la maitrise
des phénomenes naturels n’arri-
vent pas & se comprendre. 5

Ils ont vaincu les distances,
conquis l’espace, guéri des mala-
djes réputées meurtriéres, mals
cest encore l’homme qui 8 révé
le impuissant a se dominer et a
comprendre l"homme : :

Les belles acquisitious techni-
ques, fierté manifeste du raffine
ment de Ja civilisation qu ils ont
édifiée sont-elles appelées & Ven.
pioutir, dans te bouillement des
passions et des haines gqu’accuse

etre epoque: : .
. Lvheore Tatidique a-t elle sonné
pour que l’espoir dbrréter la
course folle et précipitée de I’hu-
manité vers sa perte ne se trans-
forme en une pitoyable désespe-
renee? ,

Un ultime effort ne doit-il pas
Gire tenté pour trouver une solu-
tion définitive aux problemes
due humanité crispée d’angols-
se, aecablée de max, pour la
sauver enfin d'un cataclysme cer-
tain” :

lane certaine sagessey fruit de
longues et savantes meditations
veut qu’en cas de crise grave on
se référe & ’Organisation des Na-
tion Unies, qui en dépit des vi-
cissitudes de sa vie inetitution-
nelle, conserve une haute auto-.
rité morale. Car si bien souvent
lv désir de solutions unilatera-
len jugées plus eonformes aux
buts égoistes renforcés Dur des
divergences d’intéréts out anie-
né les dirigeants nationaux a
stéenrter de Organisation des
Nations Unies, le bon sens ct |’é-
quité. chevilles ouvri¢res de toute
coexistence valable, les obligent
hose rapporter aux instances de
VOrganisation des Nations Unies.
Peuples du Monde entier.

Chers Concitoyens, ,

ies nombreux problémes que
confronté Mhumanité tiémoi-
gnent -de Végoisme des hommes
qui n’ont pas encore compris
qu'originellement ils ont ét¢
créésy pour vivre en fréres. Sur
ly plan international le monde
demeure: toujours divisé en nia-
tions nantjes ct en nations dé-
munies. ee

Pourquoi une si inégale répar-
tition des richesses? Encore Vé-
goisme, toujours Végoisme. Je
Y'ni dit maintes fois et je le ré-
pite: «L’égoisme deg: nations ri
ches est plus meurtrier que la
ruerres. bes 124 nations gui fer
ment Organisation dee Nations
Unies ne se sont pas groupées au
sein de cette importante insti-
tulion internationale pour qu’el-
les continuent & vivre ‘dans un
état de méfiance et de rancoeur.
Certes, les animosités et les di-
veryences ne disparaitront pas
du jour au Jendemain, mais un
effort devait @tre tente pour que
tous !es membres de la commu-
nauté internationale puissent vi-
vre dans un climat de compréhen
sion et de respect mutuol, tou-
tes choses qui excluent l'ingéren-
ce d'un état dans les affaires
intérieures d’un autre état, prin
cipe qui constitue !a pierre an-
weulaire de ‘ma politique étrangére
et qui explique les rapports ami-
caux existant actuellement entre
la République d’Haiti et les au-
tres membres des Nations Unies.

Paix sur terre aux hommes de
bonne volonté. La paix, toujours
la paix. Paix du coeur et paix
des esprits, voila nore devise;
c'est ce que j'exprimais dans

Dimanche 26 Octobre

Mon message a, l'occasion de la
journée de la paix, le ler Jan-
vier 1969 en-déclarant :
«Je-vous exhorte. Peuple
Haitien, A assuror la volonté de
Paix qui doit animer tous les hom
mes au cours de l'année 1969 ct
de celles & venir, car la- paix est
la seule garantie d'unc vie digne
par le travail productif. Si notre
vocation A la liberté et a la di-
gnité s‘est affirmée au cours des
luttes sanglantes qui ont abouti
au ter Janvier 1804, nous avot>
pourtant mesuré lo prix de la
paix tout au long de notre émou
vante et palpitante histoirts.
Peuples du Monde eutier.
Mes Chers Concitoyens ;
Le climat d’ordre et de travail
instauré par la révolution de 1957
ugt un soutien non négligesble
apporté par la Premiére épu-
blique Noire du Monde a l’Orga-
nisation des Nations Unies. Nous
n'avons pas de milions & donner
mais l'exemple de notre pays pe-
tit par le nombre de ses habi-

tants et lexiguité de son terri- |

toire, mais grand par son histuire
faite d’héroisme et de bravoure ;
Yexemple de notre petit pays, di-
sons-nous, qui sans aide exté
rieure marche sur la voie du

progrés, doit constituer un stimu:

Jant pour les nations démunies
du_Tiers-Monde. | ,

Je le répate: «Je n’ai rien né-
gligé pour établirdes fondements
structurels sdfides et nécessalres
pour permettre 4 la nation de
franchir un seuil, le seuil du dé-
yeloppement. La notion ‘de déve-
loppement pour Moi est la série
dé passages pour une population
déterminée et pour les fractions
de populations qui la composent.
dune phase moins humaine 4 une
phase plus humaine, au rythme
le plus rapide possible, au coit
le moins Glevé possible compte
tenu de la soiidarité entre les
fractions de la population natio-
nale et de la solidarité entre les
nations».

Peuples du Monde entier,
Mes. Chers Concitoyens, i.

Le comportement des princi-
paux membres de 1l’Organisation
des Nations Unies incite parfois
& penser que tout en se voulant
sokidaires de son existenca, ils
contribuent a s’en faire les fos-
soyeurs. Cette golidarité interna-
tionale axée sut la volonté com-
mune des hommes de parvenir a&
Vineffable bonheur tant souhaité
par les philosophes du siécle des
lumiéres se décidera-t-elle enfin
i germer ? La semence ne ‘man-
que pas, les dispositions non plus
et Voeuvre ne surpasse pas les
potentialités humaines.

Si au lendemain de la secon-
de guerre mondiale, I’une des
plus meurtriéres que |’Humani-
té sit jamais connue, la conscien
ce universelle a genti qu'il fallait
s'unir au sein d’une Organisa-
tion internationale, ce n’était
certes pas pour voir par la suite
sea membres — s’entre-déchirer
dans Jes conflils sans issue Non !
ce Wétait pas lA le but de lOr-
ganisation des Nations Unies.

En ce jour ot nous commémo
rons le 24éme anniversaire de
POrganisation des Nations Unies,
implorons le Trés Haut de ré-
pandre un peu de sa sagesse in-
finie sur PHumanité, ‘pour que
les Hommes appelés & coopérer
et 4 vivre ensemble sur une mé-
me planéte apprennent a régler
leurs différends par des moyens
pacifiques, dans le cadre des Na
tions Unies, institution chargée
de la préservation de Ia paix a
travers le ‘monde, cette paix si
chére au coeur des hommes, 3!
nécessaire au plein succés de l’a-
venture humaine.

Nous formons.le voeu que
vienne enfin le jour ot le mot
paix ne se voudra plus un voca-
ble vide de sens, ot. l’Organiga-
tion des Nations Unies constitue-
ra l’asile le plus sfir de la léga-
lité, le carrefour de la .coopéra-
tion, le soutien le plus ferme de
Vindépendance et de la souverai
neté des nations grandes et pe-
tites. .

24 Octobre 1069.

Retour de France
de Mile Evelyne

Damas
Jeudi 16, par le Vol 242 d’Air
France est rentrée de Paris, Mile
Evelyne Damas, Agronome.
Melle Evelyhe Damas a passé
deux ans A Paris; elle a étudié
& la Faculté des Sciences de Pa
ris, & VInstitut National Agro-
nomique, aux Services Scientifi-
ques Centraux, Bondy. :
Elle est rentrée, munie de ses
diplémes, qu'elle nous a montrés.
Nous présentons nos vives fé-
licitations & l’Agronome Evelyne
Damas. .





1969 a5h, 7hetgh

¢

A V'occasion du Jour |

MEMBRE DY L'ABB00!









?

Teme ANNHD

des Nations-Unies —

.- Le vendredi 24 Octobre ra-
nienait Ie 24émeAnniversaire de
ln ratification dé Organisation
des Nations Unies (ONU). C’é-
tait en effet le 24 Octobre 1945
que fut ratifiée cette organisa-
tion inernationale constituée pour
succéder & [a Société des Nations
eréée par le Traité de Versailles
en 1919, * :

Ce projet débuta par une dé-
claration faite & Washington le
ler Janvier 1942 par 26. Nations
qui rédigérent la ‘Charte adoptée
du 25 Avril au 26 Juin 1945 a
San Francisco par des Représen-

tants de Cinquante Nations les-.

quelles- s’unirent en vue de
sauvegarder 1 4 aix et
la sécurit mondiales

et d’instituer entro’ elles une coo-
pération économique sociale et
culturelle et pour la solution de
tous les autres problémes hu-
mains.

L’'Organisation des Nations VU-
nies s’est révélée viable. Elle. est
passée de 50 Nations en 1945 a
plus de Cent Vingts en vingt
quatre ans, aprés avoir aidé tou-
tes ges nouvelles nations 4 sor-
tir des liens de la colonisation, ou
de la Tutelle.

Le 24 Octobre est la féte de
toutes les Nations libres du mon
de qui aspirent A la paix dans |e
travail avec la coopération de
rvONU.

C'est cette fete qui a été cé-
lébrée en Haiti hier et qui a don-
né lieu au brillant Message du
Président & Vie de la Répu-
blique Dr. (Francois DUVA-
LIE R. Hille s’est termi-
néc hier soir & |’Hétel Ibo-Lélé
ou le Représentant Résident des
Nations Unies: le Baron Walter
de Selys Longchamps et sa gra-
cieuse épouse, réunissaient les
officiels du gouvernement, ~ les
membres du Corps diplomatique

ct Conyulaire,” les Représentants
des diverses missiona internatio-
nales et les amants de la paix.

C'est devant un 4el * auditoire
que le Baron. de Selys Long-
champs prononga son diszoure..

ce diseou.s répondit | M.
Pierre Biaiby. Secrétaire Exé-
eutif Prive du Président a Vie
de la Réputliquoe, Dr. Frangois
Duvalier. :

Le discou:rs ¢: M. Biamby,
trés bien pensé, Lalanga les for-
ces et les faiblesses de VONU- les
satisfactions ct ies ingatistac-
tions qu’elle cause, les espoirs et
les désillusions quelle suscite. Et
Vorateur termina on formant
-Vespoir que cette rganisation
finira par atteindre les buts pour
lesquels dlle fut créée. :

M. Biamby parla devant un
auditoie composé non seulement
de ses distingués Amphitryons,
le Baron Walter de Selys Long-
champs et son épouse, mais en-

Or . . + Fe ‘DS... j i te eee
core du Capitaine .Serge~ Coicou; res de. corps.de garde, jamais as- ; Wgbact pas encore l'élégant parc
4 cluels, dadié aux Péres immor- .

de la Garde Présidentiellé, |
Secrétaire d’Etat des Affaires &
trangéres, Me. René Chalmers, .
du Sceerétaire
rieur. Dr, Auréle Joseph, ‘de ¢e-
tuft de l’Education Nationale, le
Professeur Frédéric : Kébreau;:.
de celui de |'Agriculture:M- An:
dré Théard, de celui des Travaux
Publics. Ingénieur Raoul Lespi-
nasse et Mme, du Secrétaire dE:
tat sans porte-feuilie. Me. Simon:
Desvarieux et Mme. du Sous-Se
crétaire d’Etat de |’Agriculture.
Dr. Achille Salvant, du Chef du
Potocole et Mme René Hyppoli-
te, de l'Introducteur des Ambas
sadeurs, Me. Pierre Chavenet: de
nombreux autres offiefels du gou
vernenent, des membres du Corps
diplomatique et Consulaire, des
Représentant: des diverges:-mis-
sions accréditées en Haiti,’ des
membres de la Presse, ete.

Le Discours du Représentant -
Résident des N. U.

BARON WALTER DE

Monsieur le Représentart person
nel de son Wxcellence, Monsieur
le Président a Vie de la Républi-
que, puis-je vous demander de
remercier trés vivement: de ma
part, le Chef de VEtat d’avoir
bien voulu vous déléguer a& cette



Liquidation de

Pension
ARRETE :

Article ler— Est approuvée
i partir du ler Février 1968, la
liquidation de la pension suivan-
te s’élevant ala somme de
CENT QUATRE VINGT UNE
GOURDES ET TRENTE CEN-
TIMES (Gdes 181.80) par mois.

Madame Veuve Eusope LUC,

née Amélin VOLTAIRE... Gdes
181.30.
Article 2. Le montant de

la valeur prévue par cet Arraté
sera tiré des disponibilités de la
coisse des pensions des Forces
Armées d’Haiti;

Article 3— Le Présent Arré-
t¢ sera publié et exéeuté a la di-
ligence du Seerétaire d'Etat de
'Intérieur et de Ia Défense Na-
tionale,

Donné au Palais National, a

Port-au-Prince, le 14 Octobre
1969, An 166éme de VIndépen-
dance.

Per le Président :
Le Secrétaire d’Etat de
"Intérieur et de la Défense
Nationale
P.S.— Il sagit de la Veuve
du feu Sous-Lieutenant Eusope
Louis des Forces Armées d’Haiti.

SELYS LONGCHAMPS

réceptiun donnée a Voccasion du
24é@mo anniversaire de \‘ONU,
témoignant ainsi une fois de
plus, tout Vintérét qu'il porte a
l'Organisation que j'ai \’hqnneur
de représenter en Haiti.
Messieurs leg Membres du Gou-
vernement - Me o,
Messieurs- les Chefs des Missions
Diplomatiques et Internationales,
Mesdames, Mesdemoiselles;- Mes-
sieurs.

Mes Chers Collégues et Collabo-
rateurs, :

C'est. avec infiniment de plai-
sir que nous vous recevons, na.
femme et moi, pour la premiere
fois dans ce beau pays, que nou.
révions depuis longtemps: de
connaitre. Arrivés depuis. thoins:
d'tn mois, nous sommes. a6ja,‘
bitants et par
sep sites. .

Mais, veus le savez, c'est pour
nous associer au plan de dévelop
pement économique: et social en-
trepris par le Gouvernement, que
nots sommes ici mes collabora-
teurs et moi-méme. Nous avons
{ous conscience de l’importance
de cette mission et nous voulons
vous assurer, Messiours les. Minis
tres, que nous l’accomplirons .a-
vec tout le dynamiisme et le dé-
vouement que vous étes en droit
d'attendre de nous. ,

Quant A vous, Messieurs les
Ambassadeurs ct Chargés. d’At-
faires deg pays amis, tous mem-
bres des Nations Unies, sachez
que notre équipe est toujours
préte A vous accueillir ét & vous
exposer les objectifs des projets

(Suite Page 6 col. 4)~

ln splendeur de



A L'OCCASION DU JOUR

Les Nations

DES NATIONS-UNIES

Unies et nos

Projets. d’Infrastructure

?

par Gérard JOLIBOIS ‘

Enquétes et Démonstrations
Agricoles dans le Sud

_Le PNUD (Programme des Na
tions Unies pour le Développe-
ment) a concentré la plus gran-
de partie de ses efforts dans le
Projet HAI-8, dénommé ¢ Enqué-
tes et Démonstrations Agricoles
Gans ja Péninsule Sud-Haiti»
(EDAPS), répondant ainsi aux
requétes formelles de notre Gou
vernement, désireux de faire béné
ficier tout le pays de son action
progre@biste. .

UN MILLION ET DEMI
DE" ‘DOLLARS
SUPPLEMENTAIRES

Pour la bonne marche de ce

Be ate

projel quinquennul, le Président .é
vie de la République, 8. E. le Dr:
Francois DUVALIER, a_ prévu
une contribution’ hajtienne globale
ac DEUX ~ MILLIONS . CENT

QUARANTE:.. ET. UN MILLE

CENT: QUATRE VINGT . dollars
( $27141,180 Sse défalquant com
me il suit: $103,000 pour les dé-
uépenses locales de fonctionnement
$ 891.440 en espéces et $ 1646
140 en nature. :
Le Fonds Spécial des Nations
Unies apporte une quote par
dun million cent dix sept mille
huit cents -dollars ( $1.117.800).



(Voir suite page 4)~

ATION INTERAMERICAIND Dit PReage

1 bail,

du. Bez salées “aux: palais:de vingt 4 =




ait malséant de prétcr }'oreille: :
d'Etat de I"Inte- {des

. nationales~ pour’ Ja

CRISE
._ BRESILIE}

conquis par le charme de ses ha-

Logins



ad ,

sey

a

Par Richard

a va é i :
~ we Vers 1218, si Tui bonne més

Port-au-Princien
tre fondé, occupait
aun a Attendant Wavoir pi-
goer sur rac, Pimmeuble. actuel
de PAX VILLA, lescale funérai
re des départs suns retour.

Lorequ’h lexpiration du bail
le Cercle déménagea, Frédéric
Gairaud un fort aimable Fran-
gals y ouvrit_un café - billard-a°
lenseigne. «!’Eidoradop. mS

\C'stait un rougegud d’une qua
rentaine d’années et. d'une taille -
UB peu au-dessus de la moyenne,
facheusement doté d’une. voix
caverneuse, qu'il disait étre Ja
conséquence d'une balle a la ma-
choire, regue 4 Verdun et qui l’a-
vait dépouillé de toute une ran-
gée de molaires. .

‘Comme tout bon limonadier, il
levait fréquemment le coude mais
gans la moindre défaillance.

vil prétendait étre de Paris et
cetnit peut-atre vrai mais il-don
nait V'impression d’étre plutét de
Marseille et méme un peu parent
de:;Marius et d’Olive, tant il a-'
vait l'imagination: fertile et se
plaisait & racouter de ces histoi-

¢moire, le Corcle
ui vonait dé

trente ans, mais auxquelles il se-



désiqu’on atteint Vige de joucn:
| Pére La Pudeur. a
Y avait assez peu d’instruction
mais ii ne.manquajt pas de fi- -
nédge niymémé de. malice. ~

Vigoureusement ~ conslitué et
viril comme un moine, il était
frjand de la bagatelle ct ne s’en
cathait pas. ,

Hola préférait toutefois* clan-
degtine et .s’en, délectait 4 domi-
alg tout comme



; ace mfcrcant de_
Voltaire: qui Avait lui aussi des
accointances coupables avec ses



t

Le Football argentin
durement frappé —

Le football argentin vient d’é
tre si durement frappé qu’on

. craint beaucoup pour ga remon-

tée en premiére ligne
prochaines années, :
Les deux gardiens de but de
Véquipe nationale ont été suspen
dus pour la vie durant. L’avant- -
centre, Aguirre, est gsuspendu
pour 30 matches consécutifs;
les deux inters pour onze mat-
ches. Un joueur a été condamné
4 30 jours de prison, deux au-
tres & quinze jours. .

dans les

LiArgentine a ‘été finaliste,
dans les huit compétitions inter-
I Coupe Jules
RIMET. Elle a été Vice-Cham-
pionne une fois et trois fois est
arrivée en quart de finale. Pour
la premiére fois, le drapeay bleu

sblane-bleu-ne flottera -pas aux..

hampes du
de Football.

DANS LE FOOTBALL

Stadium Olympique



Selonde meUrK qui cou-
rent & Monté 0, (U
politique menacerait,

aussi une crise dans léq
tionale de football du B i
la veille deg! compétitions finales ,:
pour le [Xéme Tournoj mondial’

de Football: ~



Le Vieux Port,au-Prince










’

CONSTANT’

bonnes, ‘au dire de cette méchan-
te langue de Madame ‘de Tencin.
__ Hl devint bientét visible yu’ ce
jeu anefilaire, s'arrondissait de
Jour en jour la taille dune accor
te serveuse du bar, affriolante en
diable et qui, sous son ‘chignon
bien gontlé, enjolivé de rubuns ro
ses, tleurait bon le Madame Ga-
not prolétaire a défaut ‘G’Houbi-
gan ou de Balmain, d’essence no

Dans’ les délais ordinsires !j-
dyile- se dénoua ala Maternité
hospitaliére et Gairaud se trouva
Vheureux papa d'un petit chéru-
bin café au lait, qui regut au bap
téme le prénom de Vercingétorix,
Â¥a.is doute pour lui rappcler plus
trerd, ses fiers ‘ancétres gaulois.

Il serait intéressant de savoir
ce que depuis, il est advenu de
notre Vercingétorix. Je Vignore,
mais en tout cas, 81 cst vrai
que bon chien chasse de- race, il
a du a Vinstar de son. Fire, é-
tre un bien chaud_ lapin.

Cette méme année, le. fameux
cirque Saenz de passage & Port-
au-Prince, avait dressé son cha-
piteau au Champ de Mars qui

tels de ia Patrie. : .
La troupe entiérement mexicai
ne était d’une virtuosité incompa

“rable et triomphait chaque soir

dans ses exhibitions équestres ou
acrobatiques. :

Sans compter les étonnantes
performances d’animaux savants
et tout particuliérement d'un 6-

(Voir suite page 6 col. 1)



Les négociations
Sino - Soviétiques

PEKIN (AFP) —

La condamnation de l'accord
Américano - Soviétique de Sep-
tembre sur le stockage des ar-
mes nucléaires au fond des mers,
que la Chine Populaire vient de
prononcer, montre & quel point
on peut s’attendre que les négo
ciations Sino - Soviétiques, qui
Se sont ouvertes cette semaine &
Pékin, auront exsentiellement un
caractére technique exeluant tout
rapprochement politique notable
entre la Chine et l'URSS, esti-
‘ment les observateurs,

Si le ton de cette condanna
tion semble relativement modéré
a Végard de l'URSS, comparé a
celui des-violentes attaques anti-
soviétiques auxquelles on a insis
té, il y a moins d’un ‘mois, le tex
te diffusé par l’Agence Chine -
Nouvelle et 1eproduit par le Quo
tidien dy Peuple, reprend un cer
tain nombre de thémes et d’ac-
eusations qui ont servi A alimen-
ter lu campagne anti-soviétique
aux Gpoques ob ello était la plus

- Vive,

Ainsi, retrouve-t-on a nou-
veau, les themes du monopole

au chantage nucléaire, & la cour
s@-aux armements et aux prépa-
ratifs & la guerre. Cependant,

l'accent est moing mis, cette fois,

: leg. menaces que cela pour-

. Ly parle seule-
ment du.chantage nucléaire con
tre“les, autres pays. ’

te



CINEMA

Qui t’a fait

Par-Jean - Cla

Nous sommes vers 1940, dans
le «Deep South», en Georgie.
C'est deja tout dire. La ‘discrimi
nation ragiale fait. rage. “Lea es-
prits, comme, les fuiis, portent
oucore..les traces de la guerre de
Sécession, La “chevduchée. terri-
ble’ du Genéral Sherman: réson-
ne encore dans les coewrs comme
si.elle dtait.dhier, A Uoccasion
dune affaire de terrea; la béte
monstrucuse des iiégalitées va
montrer les crocs :, ceue qui ont
fait la prospéfitée .du «Cotton
Belts vont devoir bitter, «avec
pour seules- armes leur persévé-
rance, leur courage et la fore
de la vérifé et dw droit, contre la
rise et la méchanogté de.
qui avaient ingentéd — L

























porter a [écran Uhistotre -de: cet
affrontement. Son film dure enc
i 4 leures et demie. Co
teil . qua le’ suty







U




fe

ry .
ude CHARLES
vussembler des scenes vim ples et
rapides comme les piéces déta-

chées d'un facile puzzle, a la fin
ott, aprés ce fats calme qui pré-




céde igs grandes catastrophes, le
ara jolate. en an fex d'artifi-
oot et puis l'apaisement...

Voici dove Ia un mouvement
harmonieux. D’autant ples qu'il
semblait'.e’imposer par son appa
renoe. d'absolue neécessité. Et la
perspettive pacifiste du réaligsa-
‘alors que dans une des
premieres scénos, tel propos radi
cal eat nis dang la bouche
Noir: «Il nous faut régler seule
now affaires, nows n'avons pas &
“compter.sur Uaide des Blancs»,

inf-du fibn montre, en une
Bsymphonie visuelle magnifique,
‘tne poiynde de Negreés courant,



"spelles, marteaua piqueurs et ins- .
truments aratoires. on nian, pre-’

ter lewr concoura «& une faniille
blanche victime d'un coup de
main & la Ku-Klux-Klan.i

En fait, la critique sociale du
film qest nillement poussee «
la churge. On ne voit pas d'un
cété.le bon grain, et de Vautre,
Pivrais. Clett été Ia une sépara
tion catégorigue qui ne correspon
drait en rien a la réalité. Voici

dit:





- POR

4

BOITE POSTA

*



AU F
par AUBELIN

a

LE SEJOUR A
PORT-AU-PRINCE DU -
DR ABRAHAM HORWITZ

...Vendredi matin, par le Vol
d’Air France sont repartis pour
Washington via Miami, l’éminent
Dr. Abraham Horwitz: Directeur
du Bureau Sanitaire Panaméri-
cain, le Dr. Martin Vasquez Vi-
go, Chef de la Zone 11 de l'OMS/
OPS & Mexico et sa femme Ma-
ria Esther.

- Ils etaient arrivés le jour pré-
cédant,' et avaicnt été accueillis
parle Secrétaire d’Etat de la
Santé Publique et de la ‘Popula-
tion, Dr. Max Adolphe et d’au-
tres membres de son bureau, par
M. Carl Alcindor du’ Protocole,
par le Baron Walter de Selys
Longchamps, Représentant Ré-
sident du Programme des Na-
tious Unies pour le Développe-
ment (PNUD), par le Dr. Fran
ois Dresse, Représent' -t Rési-
dent-de l'OMS8/OPS, le Dr. Vol-
vick Rémy Joseph, Co-Directeur
du SNEM. Dr. Julio César Por-
rone, Consultant de l'OMS/OPS,

sete,

Les Drs, Horwitz et Martin
Vasquez Vigo, aprés des entre-
tiens avec le Seerétaire d'Etat de
la Santé Publique le Représen-
tant Résident des Nations Unies.
Ie Représentant Résident de 1'0-
MS, ont été regu pay te Président
& Vie de la République, Dr. Fran
cols DUVALIER.

Jeudi aprés midi. vers 18 heu-
res un déjetiner des plus réussi
a &té offert en leur honneur par

~ le Secrétaire d’Etat de la Sante

Publique et de la
Dr. Max Adolphe.

Au moment de reprendre |'a:
vion hier matin, le Dr. Abraham
Horwitz, nous a déclaré en fran-
gais qJ‘ai été trés heureux de re-
venir ici. Je veux remercier de
tout men coeur le Président DU-
VALIER et réitérer la promesse
“a savoir que l’‘OMS/OPS feront
toujours de leur mieux pour coo-
pérer 4 la série de projets qui
ont été soumis et approuvés par
le Président d‘Haiti.

Population,

. #Dans un . avenir. immeédiat.
nous: ‘enverrons les documerits
pour concrétiser les discussions

sur le programme embrassant: les
problemes fondamentaux du pays
et que le Président DUVALIER
considére comme essentiel pour
la santé du peuple et le dévelop-
pement d’Haiti. ‘

«J'ai été ému et me sentais
comblé par les délicates atten-
tions montrées 4 moi, au Dr Vas
quez Yigo ct'& sa femme et aus-
si au Dr. Dresse.»

Le Dr. Abraham Horwitz et le
Dr. et Mme Martin Vigo ont ét¢
salués a l’aéroport Francois Du-
valier par ly Ministre Max Adol
phe, par le Dr. Francois Dresse
et les Cansylants de 1'OMS/OPS,
par le Dr. Volvick Rémy Joseph
par M. Carl Alcindor, ete.

xxx

LEOBUT DE
EN HAITI
de FAgrononte israclieu
Jacob Arau -
..deudi sont arrivés a Port-
au-Prince, l’agronome Jacob A-
rad, Diecteur des Missions d’as-
sistance Technique d’Isracl en
Amérique Centrale ct dans les

LA VISITE

TAINS ee










L



E:1316

VENDREDI. 24, SAMEDI 26 ET DIMANCHE 26 OCTOBRE ‘1069



JOLICOEUR

line

+
Caraibes. et son Assistant |‘agro-
nome Ygal Yacobi, Expert en
cultures industrielles, agricoles
vt horticoles. |

Liagronome Jacob Arad a son
Bureau & Guatemala City,

Il a établi pour nous la diffé
rence qui existe entre le program
me d’assistance technique israé-
lienne se développant en Améri-
que Centrale et celui qui se dé-
veloppe en Haiti.

En Amérique Centrale, nous
dit-il. noug travailfons sur la ba

ee d’yn agrément signé entre I-
eraal OBA et la Banque Inter-

a de. Développement
(BID), tandis qu'ici; le program-
me se développe d'aprés | un

-agrément entre Israel ect [laiti
par T'intermédiaire de I'OBA.

Notre but est de passer a
d‘autres pays en voie de déveloyp-
pement U'expérience acquise par
Israel dans le domaine agricole.

Notre expérience consiste en-un
systéme qui essays d’actélérer le
rythme de l'intégration des po-
pulations agricoles dang le ca-
dre du développement économi-
que. L’expérience d'Israel a été
faite en un laps de temps rela-
tivement court en absorbant des
masses de gens sans expérience
dans Wagriculture par un syste-
me spécial d‘entrainement agri-
cole et de vulgarisation et sur-
tout par des systémes agricoles
adaptés aux besoins modernes.
_Nous sommes arrivés a des
résultats trés positifs en ce qui
concerne le rendement et l’éléva-
tion du niveau de vie du paysanp.

Le Directeur des missions d’A:
sistance technique‘d’Israel en A-
mérique Centrale et dans les Ca-
raibes est de Tivon, ville situé
entre Haifa. et Nazareth.

Nous avons rencontré jeud
soir au Grand Hoétel Oloffson er
compagnie de l’Agronome, Josept
Eliab et sa femme. .
Et nous avons eu notre entretie:
avee lui vendredi soir au Bar di
Grand Hétel Oloffson ot il »
trouvait avec son Assistant l‘agr
nome Ygal Yacobi ct ‘l'agronom
Moshe Konés, Chef de ta Missio
‘technique intégrée d’Israel_¢
Haiti. Cette mission développ
des coopératives 4 Bas-Boen.

Jacob et Ygal sont venus v
siter les coopératives de Ba:
Boen qui ont deja donné des re
sultats positifs, étant donné qu
} esproduits sont récoltés ct ex
portés sur les marchés trouvé
par Moshe Kones.

Nous souhaitons la bi-nvenu
en Haiti aux agronomes isra€!'er
Jacob Arab et Ygal Yacobi.
de I'Hémisphére.

: xxx

LE DR AKANUD LASSEN
Directeur de tAMRO 216
a San Salvador parmi nous

...Hier aprés midi par le V1
de la DOMINICANA est arriv
i Port-au-Prince venant de Sa
to Domingo. i’éminent docteu
Knud Lassen, spécialiste en ép
démiologie = du Danemark, a
service de VOrganisution Mo
diale de la Santé. He ext avec
SNEM.

Le Dr. Knyd Lassen, apr
deux ans iei avec sa charmant
femme Hanna ct ses enfants
été transféré A EL Salvado

(Suite page 6 col 6)





pourquoi «que vienne la nuit» dé |

passe le niveau racial pour at-
tuindre a qeulque chose d’au-deld
les durea vérités ethniques : le
fossé, dans-wm Etat ov la techni-

oe (Suite page 6 col. 3)

Le Sermon de la Semaine

Le Sermon hebdomadaire que nous demande de publier
le Pasteur Nérée est le ausst dans diverses Stations de Radio

NOTRE ASSURANCE DE LA

«Nous savons en effet que si,
celfo tente ot nous habitona sur
la terre est détruite, nows avons
dana le ciel wn édifice qui est
Vouvmags de Dieu, une iendure
éternelle qui n'a pas été faite
de main dhomme», (2 Corin-
thiens 6:1), -

xxx! :

il -y a beaucoup de gens du
monde surtout parmi les Intellec
tuelg, qui sont tellement = in-
fluencés. par le matérialisme et
le Naftiralisme de notre Epoque,
quile arrivent a@ nier Vevxistence
de (a vie dana Uau dela. Ils pré-
tendent que personne ne survit a
la mort, et que URKomme apparte
nant au régne animal achéve la
course de son existence a Sa
mort ici-bas.

Dawtre part, ‘suns le convert
de Vappellation de chrétien, s’é-
levent tant de fawe doctetirs qui
s'éloignant des fondements et de
la doctrine de UBuvangile de, Jé-
sus-Christ, préseutent des — théo-

ties abracadabrantes ait sujet de

la vie dang UAu-dela, que des
esprits prudents, évitant de tom
ber victimes de la confuston gé-
dérale, se sont gardés de n’ajou
ter foi &@ quoi que ce soit concer-

Par le Pastewr Luc NEREE

de la Capitale et de la Province,



VIE DANS LAL-DELA,-

nant cette vie dans UAu-dele
Ces esprits prudents avancer
qué, personne nest str de rie

et quil vaul mieur de ne — po
parler et de ne pas s'oceuper d
‘Vau-dela du tout,

Cependant la question de Var
dela est soulevée dans la Bibl
et traitée “avec détails dans |
Nouveau Testanert. La Paral
de Dien affirme la réalitée de l
vie dans l'Au-dela, Il est don
du devoir de tout Croyont Eva
yélique d'étudier cette questio

aur laquelle VApétre Puul ae
tend dans sa Deuxiéme — lettr
aux Coriuthiens aux chapitre

quatre et cing. Les Croyants di
vent chercher a convaincre lé
hommes de la vérité-de Diet
C'est pourquoi, aujourd'hui nov
affirmons notes asswrance de !
vie duns UAle-deld, en mettar
accent sur cétte déclaration d
Paul «Nous savons, en eff
que si cette tente o% nous hab
tons sur la terre est détruit
nous avons dans le ciel un éd
fice qui est Touvrage de Die
une demeure éternelle qui n'a 6
faite de main dhommnes.
CINEMA

Voir suite page 2

a“

Entrée Gdes 2.50
Réservée Gdes 5.00