Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


4
Ovrectour ef







Nu @7.ad¢
















LVUOTIDI£E
LE PiLus ANCIEN D' Harts
FOMDE EN 1896
Rédacteur
LUCIEN MONTAS



4 = 5
on Chef :

4













































Seton les leaders du monde la mort du Préadent Ho Chi minh, 79 ana,

@apporter aucun

bas) <1 Oncle Hoo ow Benversa

‘servateurs pensent qué
qué marqueront la lutte pour

Premier Pham Van Dong, de Seerétaire du Parti Le Pan, 1. Chainnan

neal suaceptible

changement dans la politique de guerre du Nord. Le cliche montre (en
tion avee Mao Tse Tung de la Chine Rouge en 1955. Les ob
quatre personnalités nord vistramisnnes contréleront les événementa

la. succession de Ho. Ce sont (en haut, de gauche a@ droite; ie

de UCAssemblée

Nationale Truong Chinh et le Miniatre de la Défense Vo Nguyen Giap.



~ Washington a la veille

- de grandes décisicns

WASHINGTON (AFP)

Le porte parole de la Maison -
Blanche a annoncé, mardi que le
Président Nixon a convoqué pour
vendredi ‘ensemble de ses Con-
aeillers civils et militaires afin
de procéder a un examen appro
fond) de ja situation au Vietnam.

Il retrouvera vendredi autour
de in table de conférence le Se-
crétnire de Ja Défense M. Melvin
ianird, le Seerétaire d'Etat M.
William Rogers, le Dr Henry
Kissinger, principa? artisan de Ja
politique étrangere des Etats-U -
nis, le Général Earle Wheeler,
Chet’ de VEtat Major Inter-Ar-
méoa, VAmiral John Mc Cain, M.
Richard Helms, le Directeur de
In CIA, et M. Ellaworth Bunker.
Ambasandeur dex Etats nis a
Salgen.

Aupnravant, M. Nixon aventre
tiendra nujourd’hui mardi avec
iv Générnt Abrams, venant de
Yaljgon, Diapries M. Ziegler, cet
entretien ho Véehelon te plus le-
vée sera consiacré & oun examen fe
nérul de tous les éléments de la
+jimation vielnamienne. oa pré
viné quinucune decision portant
wir da réduction des effectifa a-
méricajna ou Vietnam ne sera an
noneée dank lien heures qui sui
vent ce grand Conseil, mata fl ne

rn

La route Montrouis -
St Marc

Hi noun a cté danné de cons
tater que de xéricux efforts sr
poursujvent cn vue de remottre
en @tat lea vingt deux kilométres
de In route nationale entre le
Pont métallique aur [a fraiche ri
viere des Monts rouia (ligne de
damarention entre fes Départe-
ments de VOueat et de lArtibo-
nite) et le chef-lieu du Bas-Ar
tibonite, ta ville de Saint Marc.

La chaussée asphaltée présen-
tait en effet toute une série de
fondrieres i ja traversée des ho-
pitations des Monta rouis, d’Au-
wier, de Fiatte, de Délugé, de
Lanzar, de Morne Sanite, de Pa
yen, tle Bois neuf, de Camp Ma-
ry, de Ravine Sable de ia Gorge
Jeanton, de Freycineau, du Por
tail de Mont rowi. /

Les importants travaux de ré
feetion de ta chauasée asphaltée
couvrent déja douze _kilométres
et atteignent Camp Mary. Sur
ee trongon, la restuuration prend
un peu plua dampleur, va la dé
gradation de la voie, minée par
Jes infiltrations d'eau de ruissel
lement sur un terrain sablonneux
et peu consiatant. Au sommet du
Lamp Mary el sur le veraant
sud de ces collines, de trois cents
métres de hauteur, il faudra mé
me soignuer le drainage pour
mettre un terme A ces af ‘ouilie-
ments, qui compromettent Wordi-
naire la durée ‘de Paaphaltage
obligent a des fections conti-
nuelles, apres ch
verses, qui provoquent Pinenda-
tion momentanée de la chaussée.

A lentrée sud de St Mare, fea
yagues de ia mer et de mini-raz
de marée ont creusé, le terrasse
ment de ja chausste
ne centaine de matres.

Les
pas gue les travaux de réfection
geront povravivis av dela de St
Mare jusqu’au Pont Sondé, ot fa
chaussée asphaltée présente dex
défectuosités, notamment au Pont
Yocan, su Bas Petit Mornet.

ue série. d’a-.

sur plas 40.

camionneurs ne doutent

fait aucun doute aux yyex .des
observateura qu’une nouvelle ini
tiative américaine est en voie d’é
tre prise. ‘

Sagit-il du tournant décisif
-dans la conduite de la guerre au
Vietnam. La Maison Banche re-
fuse de répondre a cette ques-
tion en se bornant a dire ¢vous
verrez>.

Le porte - parole du Président
Nixon a également refusé de di-
re si jes Etats Unis envisa-
geaient un prolongement du ces-
sez-le-feu de facto qui semble ¢-
tre observé par les troupes amé
ricaines & la auite de Vannonce
par les autorilés communistes d’u
ne trave de trois jours a locen-
sion des obsceques du Président

Ho Chi Minh.



Mort du Pere
Bouillaguet

Nous recommandons a vos
pridres Vaime du BR. PB. Léon
Houlllaguet déeédé mardi ‘matin
a 7 heures a l'Hoapice St. Fran-
goin de Sales.

Les funérailles officielles du
R. P. Léon Bouillaguet seront
chantées mereredi aprta midi A
4 hrea en i’Egtise du Sacré-Coeur
de 'Turgeau. Le convoi partira
de ia salle paroipsiale ob la dé-
poullle sera exposée dés 2 hres.”



Nouvel enlévement
MONTEVIDEO (AFP)

Quatre jours aprés Venleve
ment de Ambassadeur 9 améri-
cain & Kio, le principal dirigeant
patronal dts banques privées de
VUruguay a été enleve mardi
matin au Cenire de Montevideo,
a annoneé un porte parole des
Banques.

M. Guetjo Pelegrini Gimpetro,
représentant Je i/Assocaition des
Banques dans les _négociations
menées avec les employés de Ban
que en est Ggalement Administra
combé.

‘





”



‘et Vargent du peuples.Co:

Rees

“HAITI — SALVADOR





“WANOL CARP a
Comme Il enw expriing formet*
lement lu valehté dans stu .teate
ment, le Préaidont’ Ho Chl Minh
n'a puis cu de egrandes funératt
fes qui tout gasptiler -té temps
mimencée
& 07 h S@ heure locale, ré
monte dea obsdiques étal
née-A huit heurea et, lew déléga-
tfons. qui avalent été réunies dans
je courant de la nuit au quartier
Badinh reprenaient A 08h 30 le
chemin de !'ateller du. magasin
ou du Bureau. Comme Iomma-
go & la dépoullle du Chef‘d’Etat
au cours des journées.. ptécéden-
tes;.Jes funérailles durert, leur
solennité % ia simplicité ‘qui ca-
rattérive Vordonnance cajhme A
lordre et a ta discipline. extraor
dinaires qui présidérent & leur
dérotlement. SS
A 7 heures, toutes: les:déléga-
tions débouchant des. Avetues qui
convergent sur Vesplanad?. Ba-
dinh prenalent place Puné aprés |
Vautre ganas le. moindre ~ flotte-~
ment, sans ia moindre fauise ma
noeypvre sur Vemplacement qui
leur avait. ét6 assigné. -Averti
dane Ig courant de la »..soirée
@Whier elles avaient. gagné: bien
avant Pheure leurs points de rag
somblemant, et elles avaignt at.
tendu, assises & la vietnamienne
sur les trottoira ou sur led pclou
ses des Squares, le momert$ de se
rendre a la cérémionie.. - :
Liimmense espace ‘qui-sdépare
la Tribune de la Salle db Con-
grés of est exposé le’ corps di:
Chef d’Etat fut recouvert par la
foulé sans: méme qu’on sven fut
apergu.Au centre était amassé le
détachement nilitaire of Von dis
tingualt les tenues brunes des
gueriileros et des miliciens et Vu
niforme vert olive des troupes
régionales sur Je devant, enca-
drant la musique de la garnisen.


























(Suite page 6 col, 8}




af

MONDE DE FOOTBAL

2 hat

h

-

L’Bquipe Nationale @Haiti.

ARRIVEE DIE REPORTERS
SALVADOREGNES.

Dimanche matin, par la vole
aérienne sont arrivés a lAéro-
port FRAN€OIS DUVALIER,
Messicurs Renan Alcides ORIEL
LANA, Antionio VELADO RO-
DAS et Carlog Rene RIVERA.
Le premier est chargé du Servi-
ce d'information de YAssembite
du Salvador, le second est Re-
présentant de Radio Cadena
Y & K L et Je troisiéme cat Mem
bre de Radio Nacional.

Au cours de leur bref séjour,
cee délégués ont eu toutes les
facilités pour effectuer eur mis-
sion: interviews des dirigeants
de la Pédération Haitienne de
Foothall, de VEntraineur Fadé-
yal et de certains joueurs inter-
nationaux. Is ont asgsisté égale-
ment 2 une séance de prépara-
tion physique de nos _ sélection-
nés. .

Vis ont su également appré-
eier Vhespitelité haitienne par
les multiples attentions dont ils



Du nouveau dans le Monde Musical
Haitien

«De li la musique avant toute
chose» Ainsi nous en avertit le
poste, Mais de quelle musique
sagit-il ? De la musique toute
faite, retranamise, ten conserve>,
si Yon peut s'exprimer avec une
telle légéreté car la musique est
toujours vivante, mais il veut
sans doute faire allusion & Ia
possibilité de capter la présence

méme de I'Euterpe.

Qui n’a souhaité tout cela! &
certain moment de sen existence,
& quelque heure plus lourde d’u-
ne de nes chaudes journées |
Quelle musique est elle alorg re
quise ? De la musique sur mesu-
re, Vest le cag d’en parler, meat



Lire en page 3

Le~ Palmares de Année Aca
démique 1968 - 69 de l'Institut
Cos-Com-Art.

re pour mesure, en songeant cet.
te fois & Shakespeare...

Tout cela peut se réaliser, Que
celui done que traverse pareil dé
sir que celui qui souhaite trou-
ver un diverfissement authenti-
que, si nécessaire a l’équilibre de
Vhomme normal, que celui qui
cherche la conviction que l’art na
tional existe, se pr&pare aA @tre
fuatifié comble...

Une: indiserétion, que l'on nous

pardonne, nous 6 permis d’ap-
prendre gn’ii se pourrait qu’a-
. vant le. finide ce mois notre pu

blie haitlen’ soit gratifié de la ré
vélation. dan grand et noble ta-
lent musical.

Da plus cette révélation s'ac-
compagnerait de généreux eng
social, le concert sera donné au
profit des ceuvres du mouvement
Noeliste HAITIEN, :

Quelle attente eat Ia nédtre,
Nous nous ferons le devoir et Je
plaisir de renseigner nos lecteurs.

furent Vobjet pendant vingt qua
tre heures.

Leur opinion se résume en ces
mots: Nous sommes heureux de
Vaeeuell requ chez vous, nous ne
manquerons pas de le signajer
dans notre Pays ot nous allons
ouvrir une intense campagne de
Presse pariée et écrite afin que
la Délégation Haitienne obtien-
ne ja réciprocité tant des respon
sables du Football Salvadordgne
que du public. Nous reviendrons
ici ainsi que d'autres collégues
pour le match dy 21 Septembre.
Ce rest denc qu’un Au revoir |
LES VOICI !

Les voici : Francilion, Argé-
ius, Legros, Ducoste, Gilles, Vor
be, Barthelemy, Désir, Obas, St.
Vil, Prangois, Charles. Ils por-

tent les espérances du Grand
Proteeteur des Sports, de Son
Fils Jean Claude, des autres

Membres de Son IHustre Famil-
je, de tout Je Peuple Haitien. La
veille d’une journée historique,
celle de la Reconaissance Natio-
nale, is affrontent VEquipe du
Salvador pour le premier match
de fa phase finale des élimina-
toires dy Groupe 13.

Nous avons aasiaté hier ma-
tin & leur séance de footing, de
VH6tel Montana a la. Place St.
Pierre de Pétionville, nous étions
aussi nu Pare Ste. Thérése ot
ils effectuérent quelques mouve-
menta de culture physique, nous
nous retrouviona Vaprés midi au
Stade of ils évelutrent & un
rythme qui a réconforté cette
nombreuse assistance qui suit a-
vee ferveur 3a sélection nationa-
le,

L’enthousiasme, ja foi de ea
grand public aura sa récompen-

ge le 21 Septembre, nous en sem.
mes certains. Un optimlame deâ„¢

bon aloi n’est pas exagéré sans
pour cela sous-estimer l’adver-
saire. :

La lutte sera pre, serrée,
mais neous vainerons !

Ce soir et vendredi & 6 Hres,

les Sélections A et B seront oppe
sées en matches d’entrainement.
C’est un vrai tournoi qui se joue

” (Suite page 6 cal. 1)

L’Ancien chef de Armée
vénézuélienne aux arréts”

CARACAS (AFR)

Lanclon ‘Commandant on Chef.
te FArmdéde véndcudllenné, le Go-
néral Publo Antoni -Flores,” qui
avait affirmé Ry a quatre jours .
& POfficter chargé d’exéeuter un
ordre de mise aux arréts pris
contre dul, qu’ll ne sortirait de
chez lui que mort, a été mis aux
arréts, . : ,
L'Otfieler a été ineareéré dans
une Cagorne de Caracas, ot jl
attend la sentence de la Gour’
martiale qui a ordonné son arrex:
tation Pour insubordination...

: Le Ministre de la Défense Ie.
Général Garcin Villasmil, avait'
ordonné la mise aux arréts dv
Général Flores pour sanctionner
-un commentaire critique dé ce
dernier envers le Président de

la République, M. Rafael Calde--”

ra.

Le Général Flores avait. été
mis en disponibilité en Mars der
nier, pour avoir refusé d’obéir
.au nouveau Ministre de Ia Défen
se qui était dun grade moins éle

vé que lui.

FOREST HILLS
SIMPLES HOMMES

Rod Laver, australien, défai‘
Tony Roehe austarlien, 7-9, 6-i,
6-2, 6-2.













































Le Général FLORES



Mesures opportunes
dans la circulation

_ Des Megures trés opportunes
viennent d’étre prises dans la
circulation ac. véhicules a tra-
vers les rues de la Capitale. U
convient surtout de signaler les
dispositions qui viennent d’étre
prises pour reglementer le station

_ nement des véhicules au bas de ta

rue Férou préa de la Banque Na
tionale ct Gaus tout le secteur
commercial avoisinant.

Les voitures salignaient sur
deux fronts et parfois méme sur
trois encombrant la chaussée et
rendant le passage difficile mé-
me potr fes piétons,

= t,t . :
On a observé ‘hier matin ta

présence sur les lieux dp Chef
du Service de Ia Cireutation, le
Capitaine Jn Claude Delbaud qui

& eatte situation. Déscrmais le
double - parking est formelle-
ment interdit et les artéres de ce
quartier sont fibrement ouvertes
a la circulation.

Les gars du Service de ja Cir-
culation tiendront main forte
pour que cette mesure opportune
soit strictement observée et main
tenue.

On « nussi vu fe Capitaine Det
baud s’entretenir hier natin aves
certains commeryants duo secteu:
de in Rue des Miraeles ef ceux-
ci ont exprimé leur satisfaction
et leur desir de eollaborer avec
le Service de Ordre au main
tien de ses heureuses dispozi-
tions.

Par aiHeury on a ebservé qu’u

ne enseigne sumineuse a été pla-
eee wun haut de Lalue a Vinter-
section uvee la rue Alix Roy
C’est une initiative encore = tres
bien venue étant donné les ris-
ques d@aceident que représen-
tait cette croisce de routes pat
ticuligrement aux heures de poin
te de in journée.
‘Nous félicitons le Capitaine
Delbaud qui dés sen retour de
son fructueux voyage d'études en
France ou il a déeroché un Doc
torat as-lettres et sciences ethnolo
giques, s’applique 2 exercer pour
le mieux les obligations de sa dé
lente fonction de Chef du Servi
ce de la Cireulation des Véehicu
Jes,

Xxx

LES SIGNAUX LUMINEUX
Deux nouveaux signaux lumi

neux foncionnent maintenant nu

ja Capitale Vune a Vintersec-



A Poccasion du Jour
Mondial de -
PAlphabétisation .

OBJECTIFS
ET PERSPECTIVES
DE LiONAAC .
Le Décret du 28 Janvier .1969
créant YOffice National d’Al-
phabétization et d’Action Com-
munautaire, ONAAC, stipule en
gon article 2, les tiches qui in-
ecombent & .Vorganisme. Le pre
mier alinéa des sept que cet ar-
ticle comporte dit : «Assurer la
politique nationale dans je do-
maine de ’Alphabétisation et de
Action Communautaire et pré
parer les programimes adéquats>.
Ciest pour incruster dans les faits
je voeu du législateur que Vorganis
me a pris une série de disposi-
tions et suivant les instructions
personnelles de Son Excellence,
M. le Président & Vie de Ja Ré-
publique o mis en application,

un Plan d’Action. pour:.
1974, ,

programme d’alphabétisation fone
tionnelle basé sur (ld atratégie-
sélective. ®
Liexpérience
Suite - pa:



6).

Promotion Académique d’Aof:
68 & Septembre 1969 de l'Ecole

. de Commerce Julien Craan.

avec le concours de quelques uns .
de ses aides, mettait bon ordre

Lrobjectif visé consiste en un’
de nombreuses ,

Tireen pageS
La, Remise de Diplémes. de la

tion de Avenue John Brown ou
de Lalue et des Avenues Lau-
rent Bazelais ou Alix Roy (ac-
tuellement Béhanzin) et Nazon
ot Martin Luther King, Vautreâ„¢

au croisement de l’Avenue Lu-
martinigre ou Boia Verna avec

la Premiére Ruelle Jérémie et de
3a continuation la Ruelle Dun-
combe.

Malheureusement, le feuillage
des arbres ne permet. de se ren
dre compte de la couleur des si-
gnaux qu’A une dizaine de mie-
tres : ce qui constitue un sérieu:

handicap— pour---les -conductears.”

Aussi, estimons-nous qu’il- impor
te de pratiqner l'émondage de
tous ies arbres dont les branches,
dépassent la voie pubique ou la
surglombént aux Avenues Johu
Brown, ‘Béhanzin, Martin Luther
King, -Lamartiniére; aux Ruelles
Jérémie “et Duncombe «: ce, sur
une bonne distance avant d’atteina
dre les deux signaux lumineux
pour que les automobilistes puis-
sent mieux régler leur vitesse.

N.B.— Au haut de Lalue, ce-
ci était en train d’éire fait, cet
aprés-midi.





© qu‘ll Frait s'il

BOITE P

eee

INES ie

par AGBELIN

POUR COMMEMORER
LE 147E ANNIVERSAIRE
DE Z{INDEFENDANCE
DU- ESIL

.. Hier 8 Septembre 1969, le
Brésil a. célébré partout dgts ie
monde ~ te 1476 Anniversaire de
son Indépendance.

Ce paye a te monde entier
_pour. admirer, car grand comme
un continent, if retient par ses
richesses incaiculables, l’atten-"
tion des jeunes et des vieux des
blancd et des noirs.

Crest Bernard Baruch, le plus
grand financier américain de ce
siécle qui répondit & un jour-
naliste qui lui d@mandait ce
fn devait redevenir
jeune et recommencer sa vie:
«Avec un bagage en chimie, Je
me rendrais au Brésil».

Le Brésil et le Canada, mieux
‘que les Etats-Unis do nog jours,
sont Jes deux Grandes Terres de
Voppertunité dans l’Hémisphere.

Cet anniversaire a trouvé le
Brésil en pleine commotion . po-
litique, mais c'est une crise
de croissance.

Hier soir, le distingué Am-
_basaadeur du Brésil, Dr. Mendes
Cadaxe et sa charmante femme,

entourés de tous ies autres
membres de 1l’Ambassade, ont
‘offert en teur régidence 4
' Bourdon une grandiose ré-

ception pour commémorer Mheu-
reux Jour de l'Indépendance de
ce grand et beau. pays.

il y avait pour leur présenter
des voeux qui leur sont allés
droit au coeur les ressortissants
brésiliens - en mission en Haiti
(OEA, OMS) le Chancelier
haitien, Me. René Chalmers, le
Seerétaire d'Etat de YAgricultu-

gre et Mme André Théard, le
Premier Conseiller de ia Cour
Supérieure des Comptes, Me.
Jules Blanchet, le Chef da Pro-
tocole et Mme René Hyppolite,
VIntroducteur des Ambassadeurs

et des Ministres, Me, Pierre
Chavenet, Vex- Ambassadeur

_WHaiti a Rio, et Mme Arnauld
Merceron, de nombreux autres
officiels -haitiens, tous les
membres du Corps diplomatique
et Consulaire et la foule
Vhaitiens admirant le Brésil et
les perspectives qu'il offre. -

Il y avait tout pour faire la

dilection des invités de \’Am-
bassadeur et Mme Mendes
Cadaxa une conipagnie qui

permettait des conversations en-
richissantes, des boissons exqui-
ses,des mets délicieux. Et & admi
rer une précieuse collection d’icé-
nesrosses des MVi}bet KR Ville sic
cles que l‘Ambuassadeur a amus-

Wim N? B44

séa- durant aa ‘niasion diplomati-
que en URSS. — :
-* Les invités ont certainement
emporté le plus attachant souve-
nir de. cette premitre prise de
conta‘t avec le nouveau Chef de
la Mission diplomatique brésilien-
ne 4 Port-au-Prines, le Dr.
Mendes Cadaxa et sa gracieuse
femme.

Nous falsons peur
des voeux pour on 9p
constant dans fa paix et lordre. |

: Z£xXK
L'AMBASSADEUR DE CORER



_le Brésil

pu. KYUNG NOK CHOI

oak ven présenter ses lettres
de créances au Préaident
Duvalier :

. Vendredi dernier est: arrive
a Port-au-Prince venant de
Kingston, M. Kyung Nok CHOL,
Ambassadeur de la République
de Corée acertdite a Mexico et
a Port-au-Prince. [1 eat accom-
pagné de M. Sang Kyu KIM,
Premier Seerétaire de ces Am-
bagsades. :

Ces diplomates coréens qui en
sunt a leur s.conde visite en
Haiti ont été accuillis A leur ar-
rivée 4 Vadéraport Francois
Duvalier par l’Ambassadeur de
la République de Chine a Port-
au-Prince, M. Kao Shinh-miny
et le Secrétaire de l'Ambassade
de Chine, M. Ling Shianyg-nung.

L'Ambassadeur de Corée est
venu attendre audience du Pré.
sident A Vie de Ja République.
Dr. Francois Duvalier pour Jui
presenter seg lettres de créance.

Les diplomates coréens ont
pris logement a VlHétel EF!
Rancho.

Nons leur souhaituns la bien-
venue.

xX Xz
ME. GERARD DORCELY
BOURSIER DE L’OEA
passera 22 mois a Menxieo
. Dimanche matin, par le

Vol d’Air France se randant 4
Miami est parti notre excellent
confrere et ami, Me? Gérar
Doreély, Asistant & la Direction
des Institutions Internationales,
Congrés et Conférences au
Département des Affaires Etran
geres.

Gérard Doreély, diplomé de
ja Facuité de Droit et de l'Ecole
des Hautes Etudes [nternatio-
nales de !'Université d‘Etat
d‘Haiti ot il enseigne,-est parti
pour Mexico comme boursier de
VOEA. [ly est allé étudier les
Sciences politiques, les Relations
Internationales, particuliérement
sur l’Amérique Latine.

Ti passera 9 ainsi vingt deux

(Suite page 6. Cal. 6}



L’Ambassadeur a été libéré

RIO PE JENEIRO (AFP)

L'Ambassadeur des Etats-Unts
au Brésil, M. Burke Elbrick, qui
avait été enlevé le 1 Septembre
ih Rio de Janeiro par des révoe
ultionnaices brésiliens, a été Hibé-
ré dimanche et a regagné son
domicile a 22 heures 68 Gmt.
En effet, quatre heures at 9 mi-
nutes exactoment apriés Vatter-
Yissnge au Mexique de lavion
qui le trangpertalt, le peisonnier
brésilien au Mexique, ?Ambasga
deur nord-américain Burke E)-
brick arrivait tranquillement
chez lui en taxi Sourlant et
bien portant, il aalua ja pefite
fouls qui était groupée devant
su régidence, M. Elbrick télépho-
na tout de attite & Vambasande
pour prévenir personnellement
le Chargé d‘Affaires, M, Efton,
de aa libération. L’Ambassadeur

avait été relaché par ses ravis
seurs dans le quartler de
«Tijueas sur fa périphérfe, On

lui avait mis un bandeau sur les
yeux et donné Vordre Wattendre
quinze minutes. L’ Ambaasudeur
se débarrassa, toutefois, du
bandeau et se mit & marcher
quand il fut reconnu par un
chauffeur de taxi qui le prit A
bord de son véhicuJe. Le taxi
passa 4 proximité de \’Ambagsa-
de sans s‘arréter et arrive
devant leg grilles de la résidence



L’Ambassadour nord américain C. Burke Elbrick
Janetre par deux terroristes
Htiques. Le diplomate de carri

Gouvernoment brésilien il

de M. Elbrick. Un fort contin-
gent de jotrnalistes attendait
Ambassadeur - qui refusa de
faire de déclaration. 1) portait
une barbe de plusicurs jours et
navait pos de cravate. Une
large cicatrice était visible sur
la purtie droite de son front,
c'est, atil expliqué, plus tard,
un coup de crosse de revolver
quiioa regu jeudi dernier
lorsqu’on = ie tranaférait peu
apres Fenlévement d’une voiture
a Vautre.

Vingt minutes apres arrives

do M. Elbrick A sn résidence, Is
Président Nixon l'a appelé par

téléphone et qu'ils ont converse
pendant plusieurs minutes.

xxx
RIO DE JANEIRO (AFP)

Un vuste opération de police
wu &té déclanchée & Rio immédia-
tement aprés la Libération de M.
Burke Elbrick pour arréter les
ravisseurs. Tous les acces de
Rig de Janeiro ont été fermés
et le contréle des véhicules est
tros strict. BDrores et déja, la
potice a appréhendé fe chauffeur
du taxi a bord duquel M. Elbrick
est arrive & sa résidence. Il
semble pourtant que le chauf-
feur ait chargé Elbrik tout
a fait par hasard, alors que ce

deppier se trouvait dans le _
quartier de la «Bara Da
Tijure@as, .-



ya seulement quelqwes

re dgé de 61 ans avait présenté ses’ ‘lettres
semaines,

LIAMBASSADEUR ELBRICK
REMERCIE LES RRESILIENS |
RIO-DE-FANEIRO — (IPS)

1 Ambassadeur américain au
Bréesil, CC. Burke Eelbrick, au
cours dune conférence de Pres
ye tenue a l’Ambasande des E-
tats Unis @Amérique, ‘quelques
heures apres avoir été Wbéré par
les hanvmes armeés qui le tenalent
captif, a déclaré que Madame El-
brick et Jui étaient «trea recon
naissunts> pour la décision pri
se par fe Gouvernement brés-
Hen de faire tout eo qui étalt né-
ceasuire pour sa mise en liberté

Claprés le texte de la Déela-
ration de VAmbaasadeur améri.
cam au Brésil:

tDébut du Texte)

Ma femme ot ‘moi sommes pre
fondément recannaissants au Got
vernement du Brésil ainsi qu’au
peuple brésilien pour je récon
fort et J Vattitude hofmanitair:
qwils ont montrés durant cet in
cident. Comme vous pouvez 1’
maginer, nous sommes trés recor
naissants wu Gouvernement bré
silien de sa décision de faire tou
ce qui, était nécessaire pour m:
mise en liberté. Ce fut une déci
sion courageuse durant une ai
tuation diffiefle. C’est une déci

(Suite page 6 col. 5)

(on haut) qui a été kidney éa Ri
dana le but -d’exiger la mise en liberté. de 15 Po emi, oo

Brigoviniera po
de créance au

La PElbrick ao

limousine

&é trouvés dana un quartier résidentisl de Rio avec une note de.rancon-. dé: 2 ‘¢@.
(Spécial of en exelusivité aw Nouvelllate). Bosée &. Vinté.

J.

‘f















PROTLUME No, 80a F.



Le Nénaleur Mike Manafield

¢ a. Bale mouche — CH6 ene Chef de ta majorité démocrate A
tonto - haf hambre:Haate ya ined same:
= Flambayante di un appel au Président Richard

. = Davatitage — Salé ot miché Nixon pour au Gt déeréte du con-

ST RMOVUVVED EZ










Ww _ Alyarades — Viowx rel. sex te feu Hilmlté au Sud Vier-
namet qa il-annonce un nowvean~
zxXX retralt de cantingents amérl +

caing, ASHOeATON UuTe nowvelle ©
ne pour inettre fin a ta

we tetiuadtt Sétiateur démocrate

_#_aoullgné ds une déclaration
et word victna-
“avalent pro--
le trola joure
2 Président Ho Chi

PS a
CL eT
Pd OO

















Ii] — Ne regne


















monatratif fistiative, a-t-il dit,
HORAZONTALEMENT IV — Sert A produire des ‘@ec Vrait dt6 suivie d'une accepta
trons ‘ton du Présidént des Etats U
1 — Une manidre de corriger Vo — Vieux oul — Prds do Mon : t .
eortaines malformations ~ le-Marsan ‘e M. Mansficld,
Q — Fin de participe — Sou- VIo— Domine du regar
vent mariée A Ia Vilaine Possédées
3 — Du bavardage -—— Venus VII — Article arabo —
4 — Dans le Chor — Pidge A de anglaise : toncer gana. perdre de
poisso ®} VII — Touffus — Les Bolger cee aan rédustion
&— " sont biodées sur un troua y prenneéut les eaux Ses vpéditionnaire.
BOAU TX — Dont on a dté a poissiare_
6 — Crache duo feu — Dieu ¥ — Crochet — Abréviation™ be proposition du Sénateur .
colte — Cola. Mansfield ‘interviant au “momeat
ot le, Président Nixon ere en-.
core rendre la décision de pro
Solution da © Probleme préctdent glamor on cepees to fou A in aa
te de Vinitaitive ationa’
SOLUTION No. 381 F. - Ge Libération. Le Chef de.a_ma.
FORIZONTALEMONT — VERTIGALEMENT — jorité au Sénat estime qu 4] faut

. profité des événements de Banel

our diminuer Vintensité des com
bats sur le théAtre opérationne!,
et réduire du°’méme coup les dé-
penses entvaintes par la poursul
te du conflit ainst que les pertes
én tués at blesséa.

Avant M. Mansfield le Séna-
teur démocrate Gaylord Nelson
avait pre puse au Président Nixon
de profiter ce la situation pour
proclamer un cessez le feu, accé
férer le relralt des troupea amé
rieaines et se prononcer. -pour
de’ élections -provinciates 1 ‘ibrees

Pour sa part le Sénateur dé"
mocrate Allen Ellender estime
que" ‘les’ négociateurs nord vietna- -
mien & Parts’ semblent évoluer -
vers une solution de compromis,
mais i] affirrae que les forces
® sméricaines au Vietnam doivent

_ demeurer sur place jusqu’d ce

qu’un accord sausfaisant soit in-

fervenu dans Ia capitale fran -
gaise.

1. Expérience — 2. Mérou; Suit
— §. Unirent; " Ré — 4. Bon;
Soutes — 6. P.C.; U.A.; UL —
6. Chevaifére 7. Ho; Vert — 8.
Ebriété — 0. Né; Ou; Ion —~ 10.
Eson; Prole

1 Emue; Chéne — I. Zsa
bes — I. Prince; IV. EOR;

— VY. Rues; Aven — VI. Noulet .
_ VIE. Estuaire VISE. Nu; Et; _
lo —- IX. Cireur; Rol — X. Eie- .
sian; Ne. ;



PAge de Espace
Pour étre adaptee a
-Pépoque des satellites et

XEXX

LA DECLARATION
DE M. THANT SUR LES

wv ee x :
~ " iN
des fusées, votre voiture | Divo"
Nations-Unies (Geneve) _
— AFP —

doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous
Paurez passée au VRAI
DUCO, le DUCO
authentique garanti

Je suis d'accord avec les diri-
geants de la fedération interna-

estimer que la queation du dé -
tournement @avions dépasse le
domaine de la Sécurité aérienne
pour tomber dans celui de la po
iuque, a déciaré notamment 5a-
medi aprés midi le Secrésire Gé
néral des Nationa Unies.

M. Thant s adreasait & Ja pres-
se, dans un couloir du Palais des
Nations ~ Unies, & Genéve, Vis
sue d'un entredién d’une heur:

uarante cing minutes avec ky
dirigeants de Ja fédération inter
nationale des pilotes de ligne.

J'ai également réaffirmé qu’au
eun avanlage ne doit étre tiré
par quiconque de Vacte criminel
que constitue le détournement

par la signature



ETES-VOUS
INQUIETS 7?

a ‘Changer votre humeur tnstantané-

ment.

° otra médecin vous a dit que vous
joulkdex: dime santé physique robus-
%. Geperidant Ie fatt demeure que —
comme toutes Tes personnes de santé
normale —~ vous avez besoln de quel-
que chofe pour vous égayer. Aujour-

“bul ghee aux recherches sclentifi-
. lea edmprimés PRO-PLUS pet-

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO {|
pour voitures est en vente |
a la bo ee te om
SOCIETE HAITIENNE |
D’AUTOMOBILES. | |:

pe ke OS







Soulagement immédlat
‘gyuap ap xnnu gap

widon

contre toutes douleurs





AUTILISEZ .

tionale des pilotes de ligne pour |



vite hentie ‘cunivernelle. envera

“len catnen politiques quo les au-
tera do con artes eaporaiant 1
vr.
davions ne font que porter pré-
ie A te cause quo leurs au =
surg défandent,

Yai tenu & fats connaltre aux
_dirigeanta de in fédération {nter
“atoriale dex pilotes da ln Ngne
que j’appréciain lew raisons qui’
“Tea: potianent 4 onlimer que Ta wo.
lution du problame des détourne-
ments daviona cat davantage du
_ Feasort du Conasil de Sécurité

ue. dorganisations techniques, a
sowligné le Secrétaire Général. ©

M, Thant a ajouté que lea diri-
geants de la fédération lui a -
vaient fait une historique du pro
“bléme et qu‘ils considéraient que
Ya nituation en était arrivée & un

oint tel qu’cile menace la paix
internationale et Ia sécurité.

‘Selon Ie Seexttaire Général, les
représentants de la fédération 3 i
‘tarnationale estiment que,
‘faitde cob aspoct politique, .. 7
* Conseil de’ Sécurité devrait s'occn
per’ d’urgence’de ce probléme ef
prendre certaines décisions, par
exemple exiger ‘des états mem -
bres une déclaration: d’intention
quant & la ‘ratfication de la con
vention de Tokyo‘et des clauses
coercitives recommandées par lo
Conseil de Vorganisation interns
tionale de Faviation elvile.

Toutefois, poursuivi M.
Thant, j'ai ouligné que pour per
mettre & la question d’atre portée
devant le Conseil de Sécurité, il
faudrait que dea Etats membres
demandent ‘son’ inscription & Vor
dre du jour du Conseil.
membre a toulours-le droit de
faire wne telle demande 4 n’im-
porte quel moment, et les mem. -
brea de ln Fédération ipnternatio
nale peuvert toujours demander
ayec insistance pux gouverne -
“iments “ae leurs pays de porter
~“vVatfaire @évarit le Conseil deS6é.
curité.

M."Thant a également précisé
que Vaffdire des détournements
d'avions pourrait étre portée de-
vant PAssembée générale de Yo
NU a sa prochaine session com-
me une question a Vordre da
jour d’un caractére urgent et im
portant, au tilre de Yarticle quin
ze du réglement de Y Assemblée.
soit par un ,scit par plusieurs é&
tats membres.

Enfin, M. Thant, a titre per-
sonnel, a déciaré qu'une gréve
des pilotes ne produirait p4g..J6.
résultat désiré. Hl a égaler
informé les dirigeants de la
ration des piotes quill avait
contact avec ic gouvernement 5Â¥
rien au sujet de la détention de
_deux des passagers du ‘Boeing de
la TWA.



xxx

LES PILOTES DE LIGNE:
UENTRETIEN AVEC

M. THANT NOUS A MONTRE .
LA VOIR A SUIVRE

GENEVE — AFP —

M. Olaf Forsteg (Finlande,
Président de ja fédération fh
nationale de piloles de ligne,
déclaré samedi soir, a Vissu
dun entretien avee M. Thant,.



eer :

Avis aux Abonnés
de (Etranger

En ratgon des frais élovés
néceasitéa par lenvoi de pa-
quota a Vextédrieur, PAdmi-
nistration du «Nowvellistes
prie sax abonnds da PBtran-
ger qui ne sent pas en régis
avec alla de bien vovloir le
faire au plus tét.

Un déiar exptrant.le 15 Sep-
tembre prochain leur cat ac-
cordé a& cette fin.

£0 Aotit 1968.

L'ADMINISTRATION.









Erne



Ries 20 SLO J

BEVRRE.

—

‘aA

ER






1 N
pe tis i, "patarntts,, oe



Rh Yale 4" lon detournementi
ou




Se BRAVA GE WHR
. PASS COANE

BON REURRE DE TABLE

Yalvee ‘\ livre

Beurrerié Ov

‘quiin p on

Kr 66 none aotll Al, notre 9 oe

otratlen “avec “le otiee

ral des Nations Unies a WA trea
utile, car fH now; a montré ola
yolo & sulvre, M. Tomer a ajoute










tieuller Ja ‘maniere dagir, ce que
nous ferons dans limmédiat,
déclaré
VY. Nicolaef£! (Air France), Vice.
Président de la fédération.

Nous. comprenons parfaitement
es raisons de .M. Thant, qui s’cat
prononcé éontre la ave, a dit
le capitnine Nicolaeft, Maia nous’
avons fait observer au Secrétal--
reGénéral que nous avons trés,
peu de moyens'&. ngtre disposi -
tion pour tirer Ip sonneite d'a =
jarmé, je précise qu’'a priori nongine ‘changcons:
-pos-notre:-pusition. : Nous lui a -
yvone: bien-expliqué que nous ne

faisions pas cela “pour cunuycer,

leg passagers, maia que c'est unde
des seules sonrettes d'alarme--
qu'il nous reste pour alerter le.
public sur cette question de see!
eurité saérienne, comprise par la’*
recrudescence de la piraterie a
rienne. .

En réponse & une question, }
capitaine Nicolaoff a déclaré yu
Vattitude dela fédération sera
approuvée A une majorité écra:
seante par les agvociations natio-
-nules, Jusqu’s présent, seus les.

Un état pilotes Hbanais sa sont opposés aw’ di, ay terme de la visite & Belgra

principe de lu greve.

Prié de dire si la gréve est an-
nulée au cas ot les deux israé -
liens seraient hoérés, lc capitaine
Nicolaefff a déclaré: il ¥ A en
fait deux een een pees eeececeâ„¢ Le premier















POIS TENDRES EN SALA -
DE.— Les cuires, les égoutter et
les accomoder avee une bonne vi
niaigrette, garnir de persil émin-
cea, .

x xX Xk
.POIS TENDRE A LA MAI-
TRE D'HOTEL.— Méme prépa-
ration et cuisson, égouttéa par -
faitement. Tout chaud, ,ajouter
des parcelles de beurre, du jus

Le Livre de Cuisine ds Niniche





PASTEURISE

iDAT

AH Non! PAS DE “MARGARINE. a
-BEURRE: DE"LA. BeurRERIE DU SUD | §

RK Fe
our s4 part ls ‘capitaire cee











BELGRADE, (AFP) °

‘Banque 1
de la République d’Haiti

Banque de l’Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un m compte d de e Cheques a la Banque Nationale





Mart a 8h. 80 PM.
“= Gparde reprise de la piice de
Théodore} gaubrun > »b









nuerom Ave: eiip) x

forta et toute notro éterale

que Io. aor nl solt rhipolu
Mi

ca a.
8.00 et Navervéen Gidea 40. oO.



ropréne *
at Ate France a a oiltbs Nowa cro-
yons qu’en état actuel des cha-
set, Jon megures préventives qui

LE CINE

ETOILE Mercredi A Gh. et 8 h. 16
(PETIONVILLK,

LE TREIZIEME CAPRICE






. 1 ee ont Rrespesstions pourront. dtre prisgi” pear emP® Mardi NG nh. RO ot BBO Entréa Gdea 2.50 ct 4.00
do vil _Prapone cher dea passagers d’emporter Og. 5, CONTRE GESTAPO

Mt nop aa ms tou des szinea ov ictaye sont coset Entrée Gdea 1.20 et 200 4 :
lon 61 a lame, en par ~ tMosofres Mereredi & Gh. 80 et 8 h. 80 AUDITORIUM

CENTRE CULTUREL
(Tare -Impasse Lavaud)
Mardi i 7 h. P.M.

QUATRE HOMMES
A AHATTRE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

- xxx =:
BPORTS - ATHLETISME’

PARIS — AFP # ee LES LAURIERS
- fi COUPES
=. A Vissue- du. dernier “meeting MONTPARNASSE Entrée Gde 1.00



fathiétiame disputé en? Frarce
“avant Jes championnats 4'Euro-
je deux athlttes? Guy Texereau
(3000 steopie) pour raisons p10-
fessionnelles, ef “Maurice: Lurot
(800) ne s’estimant pas en condi
tion suffisknte 4 ont déclaré for-
falt pour Athanes.

Un troisttme athléte le perchis
te Jean Pierre :Coluaso.a &té re -
“tir de la seiection pour insuffi
sance: de. performance. Quant. 4
‘Gérard: Vervoort. et Jean Wad-
‘doux; encore incertaing, {le feront
connaitre ‘leur décision’ dqna le
courant de la semaine. ~

Mercredi A 7 h. F.M.
A TOUT CASSER
Entrée Gde 1.00

Mardi 4 Gh. 15 et 8 h. 16
HERCULE CONTRE —
LES FILS DU SOLEIL =
Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6 h. 15 et 8 h. 16
LES DOUZE SALOPARDS
Entrée Gde 1.00



CINE SENEGAL

Mardi a 6 h. 15 et 8 h. 16 \
LUKE, LA MAIN FROIDE
ponte, Gdes 1.00 et 2.00

Drive in Ciné Delmas

Mardi a 7h. et 9 he
«COMMENT TUER

VOTRE FEMME

Entrée i doliar par voiture

UN MEDECIN CONSTATE

|
Mercredi 4 G6 h. 16 et 8 h. 16 |
Entrée Gdes 1.50 et 2.00 /



De Luxe Auto Ciné
(DELMAS) '

Mardi & 7h. et 9h.
LIINCONNU DU RANCH
Entrée 1 dollar par voiture

Kxx x

3 a Mercredi A 7 &,
VICTOIRE YOUGOSLAVE COU DE MAIERE AU
‘SERVICE DE SA MAJESTE
BRITANNIQUE

Entrée 1 dollar par voiture



“Le econtmuniqué. “publié sayme-



Mercredi A 7 h. et Doh.
LE SANG DES VIERGES
Entrée 1 dollar par voiture

CINE PALACE

Mardi & 6 h. et 8 h. 16
LAVENTURKE SAUVAGE
Entrée Gde 1.06

de de M,. Andrel Gromyko, minis
tre soviétique des Wffiares étran-
géres, semble appelé & -un vif
retentissement dans le monde so

CINE UNION

Mardi & 6h. 15 et 8h. 15
EQUIPE DE CHOC
Entrée Gde 0.60



(Voir suite page 5)

| Banque Nationale

“Mereredi a 6 h. 15 et:8 h.
LES PROFESSIONNELS
Entrée Gde 1.00

16

Mereredi & Gh. et 8h. 16
3.5 3 PASSEPORT
POUR VENFER

Entrée Gde 1.00



CINE OLYMPIA

Mardi (En permanence)
(Jour populaire)
“LENFER DE
IGENGIS KHAN

Entrée Gde 0.60



PARAMOUNT

Mardi A 6 h. et Poh.
FACE D'ANGE
Mercredi (En permanence} Entrée Gaes 2.00 et 3.00
UN CERCUEIL
POUR LE SHERIFF
Entrée Gde 1.50

CINE ELDORADO

Mardi a 6 h. et 8 b. 16
DES ARDENNES A L’ENFER *
Entrée Gdes 1.20 et 2.00 .

Mercredi & 6 h. et 8 h.
SOUS LE SIGNE :
DE MONTE-CHRISTO
Entrée Gdes 2.50 et 4.00



CINE STADIUM

Mardi (En permanence)’ -
LES CLAMEURS

SE SONT TUES

Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6 h. et 8 h.
ELDORADO
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

18

Mercredi (En permanence}
~ TYMPHON SUR HAMBOURG
Entrée Gde 1.00





é
:
Messe de Requiem
La famille Cénixoix Desroches
fera chantcr le mardi 10 Septem
bre kh Petit-Gofive & 5 h. et demie
du matin une messe de requiera
en mémoite du regretté Cénivaix
Desroches décedé Je 12 Aout Te)
Cet avis Gent Hieu Winvitation
nux parents et amis du défunt
Ce 5 Septembre 196)

CRIC-CRAC CINE

Mardi a 6 h. et Bh. 15 :
ILS N'ONT QUE VINTG ANS |

Mereredi & Goh. et Bh. 15
WAVENTURE SAUVAGE


















DAVID BROWN
TRACTEUR DIESEL

de citron, du persi} émincé, Re-

muaer.
Ex x

POIS TENDRE AU FROMA-
GBE— Les pois tendrea étant
cuits, lea égoutter, ley séche~
dame In poéle sur feu vif sang hut
le. Saler, poivrey, ajouter un.
oeuf de beurre, sans laisser, cyi- |
re, Remuer, parsemer deaga , dul.
fromage rapé. ‘

se vend dana towtea les librairies

POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE .
HERSAGE, SILLONNAGE
SARCLAGE
' EXCLUSIVITES
MOTEUR DIESEL BROWN
-ROBUSTE — ECONOMIQUE |
TRANSMISION MONOBLOQUE
DISPOSITIF EXCLUSIF « BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE
pa DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE,

Charles Feéquiére & Ge.
aa DISTRIBUTEURS-








S22 Bou vs



[7a

oH





















, .
PROMOTION [968 9 DE LA SECTION DE COSMETOLOGIE

DE GAUCHE A DROTITE : - Eve LAURE Ss (2eme Lauréate) — Denise COMPERE — (le.
Prix des travaux pratiquesy Edwige AMBROTS. ~- Jacqueline MONTILUS — Myrtho BLAIN
Anaise ST. LOUIS -- Myriame MICHAUD - Y la JOSEPH — Marie - Lourdes CONSTANT —-
(lere Lauréate) — Mimose ZAMI -- Elisabeth 1 OUISSAINT.-

Assises : Solange PAUL-EMILE —- Mme Judith Bijoux, Directrice Gn, de l'Institut — Mie Carme
COURTOIS e: Yona Michel (es 3 derniéres sont. des monitrices).

.

PROMOTION 1968

- 1969 DE LA SECTION D'ARTS MENAGERS
(OCTOBRE A JUIN 1969)





CUPSENE PATTISSERTR bP RAR

Mme Frankline LARAQUE JEAN, Lauréate des Lauréates -- Mereédes ST. HILAIRE, Lau
rénte en Cuisine — Néline ROMAIN, Inuréate on Patisserie — Jacqueline MOISE -— Antonine Ca
DET, Lauréate en Bar — Mime Wilson CLEMENT — Annette LOUIS -—— Ghislaine PELERIN -.
Mme Aline D. ESTIME —- Mine ©. MAGNY — Pernande BEAUZIL —Yvette MOISE — Clau-
dette DAVID Annetle PRADIEU — Mimose JEANNOT — Micheline CELOGE — Claudette
VILMONT -- Antonine ST. FLEUK Mme Gladys ISIDOR -- Mona SOURIAC — Mme Emile
DOLCE — Mona RICHARD .- Mme Cénola Point-DUJOUR — Ginette LAGUERRE — Mme Vi
viane BEAUDOUIN -—— Mine Lue ZAMOR -— Islande CEUS — Marie-Denise CASTOR — Cilotte
RAPHAEL — André Marthe DYER Rernardette ABELARD — Marlene LOUIS Marie
Rose WILLIAM.

NE FIGURENT PAS SUR LA PHOTO : Mme C. MAGNY — Annette LOUIS -. Mona SoU.
RIAC — Mime Cénofn POINT PUTOUR ~ Ginette LAGUERRE — Marie Denise CASTOR -
Andrée Marthe DYIER.

COUPE : Mime Marie-Ange Legros Pierre (Lagréate) Mme Jréne Louis PIERRE -—~ Edna LAU
RENCEAU — Ghislaine JOSEPH -- Sonic JN. BART (est partie pour I'Etranger) Mimose
Jennnot — Edline FAUSTIN -- Cilutte RAPHAEL — Mona RICHARD ..- Mercilia MICHAUD
— Mme Eluid MIDY —- ef Denixe JOSEPH (POUR LA BRODERIE A LA MACHINE ET A
LA MAIN).

Nous voyons i: la premire rangeée ® gauche —- Mile Mie Carmel COURTOIS — Mme Judith
BIJOUX — Mme Gilberte PAILLIERE — Mme Yolande PLUMMER : Chef du Service de ta
Femme et de PEnfant, Représentante du Département des Affaires SOCIALES — Mme Germai-
ne Paul CORBANESE « Inspectrice générale de Arts Ménagers, Représentante du Département
de VEducation Nationale.

SECTION D'ARTS MENAGERS : UN COURS
DE CUISINE - PATISSERIE
AU COS COM ART



PROMOTION 1968 .— 1969 DE LA SECTION COMMERCE |



t

. , a —

| @ | | |

(Bs d

POUR LA COMPTABILITE ~ Les diplémés sont 2 Muna BRIGNOLE: wo Justin DPEUIUS.
TE ST. FLEUR, André P. DOMERSON, Lauréat — Adele LACHAUD — Luc JEAN LIMAGE

Narcius WORMIL — Eriel THEQDORE Jean Herne SANON Emile CENEUS —- Miracle °
Pierre CAMILLE DESJARDINS -- Dorval PIERRE-LOUIS -- André MORANCE -- Yves MA-

RIE - LOUIS.

NE FIGURENT PAS SUR LA PHOTO :. Yvon JEAN — Wilchild PRUDENT — Evens GEOR
GES — Robert MAINVILLE Jean - Marie CHAM —. Lue FE. CINEUS | ~ Desir CAMILLE
— Alectine ALEXIS — Jacques VALBRUN. . :

POUR LA DACTYLOGRAPHIE : Roselyne BELANCE (Lauréate) Ketly CRISPIN ~ Mi
reille ROGER — Mireille BERLUS — Berth VOLMAR — Josette BERNIER — Euvoline PH’.
LOGENE — Mona BRIGNOLE — Anne-Marie BAUDOUIN -— Monique AMERIS.

NE FIGURE PAS SUR LA PHOTO : Viviane MONDESIR Nous voyons en lére. rangée Me
Edouard Coicou, Professeur de Droit Commercial -—- Mr. Se jiler William, Professeur de Compta
bilité — Mr. Windsor Day, Préfet de Port-au-Prince et Melle Claudette TD. Pierre, déléguée d
Mr. Julien CRAAN pour remise de cadeaux - souvenirs a nos Laureate de Ta Section Commerce



GROUPE DES ELEVES EN CUISINE PATISSERIE ET BAR . ~
QUI ONT PARTICIPE AUX EXAMENS OFFICIELS
DE JUILLET 1969





Asgises, les membres du Jury d lxanen ainsi que les dirigeantes de lM Pustitut COs COM ART,
Juste au milieu, Mme Yolande PLUMMER, Presidente de notre Jury d@’Bhxamen. Mme Phaommer
tient de la main droite le résullat des examens qui ont ev lieu cans une atmosphere de paix ee
Wequité. (Du 8 au 14 Juillet 1969). ~~ Seeur Ma rie Hedwiee de (Reole Prefessionnelle He Du
hois, également membre du Jury.

SECTION COSMETOLOGIE ; UN COURS DE
PRATIQUE (TRAITEMENT DU DOUBLE’
MENTON) ET DE LOVALE DU VISAGE.-

Miss Marie Carmel COURTOIS tient l'Electroplast pendant que

Les Inscriptions. sont ouvertes 4 Vinstitut COS COM ART Miss Anaise ST. LOUIS unc étudiante porte ia mentonniére.- Miss

Courtois et Miss Solange PAUL EMILE sont deux lauréutes de iA

ade 6 Hrea du matin a 6 Hres du soir tous les jours ouvradles. Promotion 67 — 68. Elles exposent leur Cours aux étudiantes de

Les Etudiantes en Cuisine et Patisserie au travail — Au centre
nous voyons, Mme Judith Bijoux, la Directrice Générale de l’Insti
tut supervisant les travaux et au milieu & gauche Mme Gilberte
Paltliére exposant aisément gon Cours, . :

erent Pienemann oes emmpumnpmsemssomame

Pannée académique 68 — 69. Nous voyons a gauche Mme Judith

COS COM ART, 91 Ave. Christophe (Prés de UHétel BIJOUX supervisant le Cours. A Vinstar des Grands Centres avan-

cés de Cosmétologie d’outre mer (d’ EUROPE, des ETATS - UNIS

Oloffson) Téléphone 2782 . D'AMERIQUE et du Canada etc,,,), ces démonstrations se donnent

au COS COM ART.









DRAME AUTOCTITE

Mle denne, cet aprésnidl un the

chem elle bt elle canna déja
fe trate train colle A pea tive:
(Com, Ceatiieiis foo nidiues conve:
arhons eipaladies, prowmen, por
*AhyMier, recetien de optiites. 14
fea aut dea bana Ginette
Tao sued qui a trauye Uequilibe +
entre oun iesapbagee area oot
WW Binet tLe resad, Alive TD,
quéon'a pas trouvé un mart a
Ja onestre de oases ambitions dane
te rdle déevela a eceluicen de «fie
re afluer tasgent A fa mais
Minne Soo celle quin veut paral
tre aux veux des uutres ce.
Me une femme attachanle pour

fot mart alors quvelle est cocu



fife et malheurcuse. Hoy atin
nuasi Mnrud. in fille | devergon-
dée qui pose nie et s'est vile
débarcassee une evirginite an
combrante> Bnsauite Gisele DD.
Wud Ht berucouy mais ne sivit
Inmates avoir des peastes person
nelles, Maia Andrée HE. Ja fille
antipathique, dénuée de naturel,
ne oviendre pas. Elle n'est pac
thre, .
Le the seat derouke comme
Vhabitude fh onetre heroine

dé-
fn-

Claud ne, n’n pas russia
fourner la conversation des
daines habituelles Ble est #4
coeurante celle morale qui don-
neoun got de pechéa A acte se
xual méme dans le mariage. Heu

reuse ome nh t elle sétait

Tea Lettres chen Nous

gardée Wattendre Ja bénédleclor
de Monaiens te Curd AO Varin,
thorencantre de Fenn avidt tous
choaysd. Little avait cond de evs
vey Pamour par procuration, a:
des films qu'elle voyult
fois de mame apres-anid
vie ddétudlante, it) pula
Joan ow oabattu la besegne oun
sour, «son dépuceluger, Un pe
(it supplice qui ta tenut frofde.
Bhtoclest: pour ¢a, nous autres
gee nous hittons,. vest ce gage
hows demandonea aw wnria-
cost miurcant !

vee
deur
Ene

que
neo
Sun drame existence! avail
repris Je dessus, Comment per-
dye cette impression que tout
senfonce dans un neant = at
freux ? Efe voudrait créer pré
cistment avec des mots, pout- 6
tre ca durerait aprés sa vie de”
rien. Ca donnerait un sens, une
glvire } sa Vie passée lorsqu’elle
ne sera plus. Elle se croyait
chargée d’une mission. Mirage
peut-@tre, A Port au Prince elle
ne pouvait plus facilement ren-
trer dans Je troupeau aprés Paris
Yimmortelle. «Ecrire dang un
foul petit pays ! Personne ue
sen oecupera et ailleurs pad
davantage. Les autres pays ont
leurs citoyens - écrivains dont
ix s'oceupent {| Nous autres,
naus sommes des sots et notre
iwnorfnece de la langue — frangai-
se fabio rougir. Elle rougit &
nous entendre. parler, & nous

CO tc ttl tala GML OY

La Banque

Populaire

Colombo - Haitienne

AVIS

Deferant aux demandes réitérées d’un secteur de la Presse

et d'un grand nombre de clients et d’amis désireux de participer
au Tirage de notre Prime Traditionnelle de Décembre 1969 pro-
POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE

chain, LA BANQUE

toujours dans le but de satisfaire sa nombreuse et bienveillante

clientele, annonce qu'elle accepte de prolonger la date des Con-

. ditions de participation stipulées au paragraphe 1 de son Avis

antérieur, jusqu'au Lundi 15 Septembre 1969.

Sans rien changer aux Conditions de participation déja exis-

tantes, les clients de

la BANQUE POPULAIRE COLOMBO -

HAITIENNE, qui auront maintenu a leur COMPTE D’EPAR-
GNE un solde mininum de CENT DOLLARS & 00/100 ($100.00)
du lh Septembre aun 24 Décembre 1969 inclus, auront l’avanta-

we de participer eux aussi, ay tirage de la dite PRIME,

Professiennets, inedustriels,

Ariisarss,

Commercants, Hommes d’Affai-
Travailleurs Manuels et Intellectuels, faites fruc

Ccanonies et continuez & faire vos dépéts & la BAN-

Haitien,

HAITIENNE, en vue d’attein-

Port-au-Prince, le 29 AOUT 1960 °
RANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE
LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN.



res,

tifier v

QUE POrUELATRE COLOMBO

dre de eertant demande et prenez votre Ghance de gagner la
Nouvell. o: Allecbante Prime, cette année, sang bourse délicr,
oe vous offre votre RANQUE, toujours au service du Peuple

Sytem 14
TAXES
INTERNES

ve
















SAVVEGARDER
“NTERETE



POUR VOUS SERV/R &

VOS

Zap C

45 AVENUE MARIE JEANNE
C/7TE DE L'EXPOSITION



&



TICKET AVION /BATEAV
RESERVATION DHOTEL
ASSGRANCE VOYAGE

VISAS.

BUREAU
LIMATISE

Par QGérald DORVAL

DE NQUVELLISTE







voly éerlre dea phrases creusea |

wt dithyrambiqnes, Ey nous en
veut de partor Néritude, Cav ns
rime Arlen, crodt-olle, fh tau
drait: platét penser a ta ‘Tochnl
que et battre len autres sur
four propre terrain. Maliré tout
ely éerit, ello fale us romsin,
Qimporte si en dul reproche
den vieos de construction,
reslara toujours un récit.

Le défilé de nos coniporte-
ments continue, C'est cette fem-
me, mere de six onfanta qui re-
fuse de prondre des pilules an-
ticonceptionnglles et préfére fai
re des gosses au licu de subir
quelques petits malaises. C'est
encore ce jeune avocat du Cabi.
net de son oncle, qui change de
yoiture, pour In facade bien sir
et qui se trouve comme -nous
tous, & laise dans ses dettec.
Sa mediocrilé est pour quelque
chose dans cc besoin d’apparat.
Et puis i elle aussi mous vou-
drions faire gofter de Ja faga-
de, Ayant vu les autres porter
perruques et bijoux pour = me-
tre leur bcaulé en relief, nous
lui en donnons le conscil. Mais
elle s'y refuse et nous rétorque
quelle a quelque. chose dans le
criine, elle ac trouve tras bien
av naturel.

Ele n’aime pas non plus voir
les gens meadicr, les fommes



La main dans
la main

Avec des milliers d’autres, de
toutes races, de toutes nationali-
tés et de toutes croyances, vous
qui aspirez & plus de paix et de
eompréhension, & plus de maf-
trise et de bonheur, vous pouvez
vous joindre & une immense or-
ganisation fraternelle, dont la
fierté est de perpétuer, a l’échel
Je mondiale,

Voeuvre ROSE+-CROIX du pas-
sé.

Voulez - vous -travailler sur
vous - méme, pour vous - méme
et pour les autres, avec pour

devise +
TOLERANCE,
COMPREHENSION, .
AMOUR FRATERNEL ?

Voulez-vous acquérir la force
que donne la Connaissance, ‘étu-
dier le monde qui vous entoure
et déterminer votre place exactu
dans l’univers 7

Si votre aspiration est sincé-
re. VORDRE ROSICRUCIEN
AMORC vous conduira vers les
hauts Tieux of souffle l’esprit et
vous montrera le chemin.
PROCUREZ - VOUS CE LIVRE
GRATUIT...

Une brochure LA MAITRISE
DE LA VIE sera pour vous le
point de départ d’une vie nouvel-

le. Eecrivez a:
ORDRE ROSICRUCIEN
AMORC
5b6, DOMAINE DE LA ROSE -
CROIX

56, Rue Gambetta, Villeneuve
St. GEORGES (8.-&-0.)
(France)
xxx

Logo Rosicrucienne

ou-Prince, A,M.O.R.C.

de Port-

ln LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, | organisme local

de !'Urdre Rosierucien, AMORC,
Domaine doe la Rose Croix.

O41, Villeneuve St. Georges,
(France)
informe ses membres que les

réunions ésotériques ont lieu ré-
guli¢rement chaque dimanche (le
2e, excepté) & 9 hres. A.M. en
son local habituel sis sur Ja route
de Delmas. Les travaux pratiques

et leg réunions administratives
se tiennent le 2c. Samedi de
chaque mois,

Pour toute information sur
heure d‘ouverture de la Bibliothé-
ue, date des initiations au
Temple, entrevue avec les offi-

ciers de la Loge, réunions socia-
les, programme de travail, ete....
Veuillez adresser vos lettres a:
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY
P. O. Box 1088
Port-au-Prince Haiti
















TEL
3989-359!








ga

_¢ienne Florence :

de 8




au caln den rues étale
nuladro divec de pauvres
Ion dnfirmies now plas. Elle v’ai
me pas falro Voumdge Car, ce
nest pas ane solution, On don. -
he atx nantid qui font la chari-
té «bonne — conselenees 4 bon
comple, pour quelques centimes.
Ny a dos choses exnnpérantes
aussi quéeile voudralé no pas
vivre. Des compatriotes qui mes
dient une saje résidenpe aux E-
tnts-Unis et qui accepternicm
détre enrdléa pour la Vict-Nam
pour jouir de ce privilige,

Puis les problames personnels
reviennent occuper in acéne, Le
problame sexual. Pout-étre est-
elle une ¢Lesbienne qui s’igno-
re> | Elie en a fait essai aver
Maud et elle na senti aucune
attirance, pour sa partenaire

.



SAN CLEMENETE,
CALIFORNIE -— (IPS)

Mereredi, & In «Maison Blan-
che de la Céte Ouest», le Gou-
vernement de New .York Nelson
A. Rockefeller a demis au Pré
sident Nixon le rapport = fina
de sa récente mission en Amé-
rique Latine.

Le Président a, pour sa part,
ammoncé quiil soumettra = ¢trés
rapidement? Ie rapport et les
recommandations y relatives au
Conseil National de Sécurité.

«Je suis certain que ces) re
vecommandations joueront un ré
je vital dans Vélaboration de
nouveaux concepts et prograir-
me>, a fail remarquer M. N:
xon.

Le Secrétaire de Presse de lx
Maison Bianche, M. Ronald Zie
gler a, par la suite, déclaré
aux journatistes que le rapport

es



AVIS

Le Décanat de la Faculté de
Médecine et de Pharmacie avise
les intéressés que les inscriptions
pour Vadmission en ¢P.C.B.>
seront recues au Secrétariat de
la Faculté, tous les jours ou-
vrables de 9 hres & Midi, du 15
Septembre 1969 jusqu’au lende-
main de la proclamation des ré-
sultats de la session extraor-
dinaire du Bacealauréat. Le
Secrétariat les informe en outre,
que le concours d’admission en
Médecine, prévu par les re-
wlements roulera sur les matie-
res suivantes du programme de
Venseignement secondaire

Botanique, Physique, Physio-
logic, Chimie (Minérale et
organique) Zoologie. Le poatu-
lant doit présenter les — piéces
suivantes :

1) Sa carte d'identite, s’tl est
majeur et deux photos;

2) Une autorisation signée de
son représentant lal, s'il est
mineur

3) Un eertificat de bonne vie
et mocurs visé par -Ia Police

4) Un certifieat de vaccination
contre Jes maladies infecticuses
(variole — Typhoide ~ Diph
térie ete

65) Un certificnt de santé de
date récente;

6) Son acte de noissance, ou

a odéfaut oun exetrait des ar-
chives;

7) xn) le certificat complet
d'études secondaires classiques
pour le ¢P.C.B» (Section Mé-
decine)

b) Le certifieat d'études se-

condaires classiques, 1ére partie
pour la Section de Pharmacie
(mais la priorité sera accordée
aux candidats détenteurs du cer-
tificat 2@me_ partie)

c) le diplome d’infirmiere
pour la Section d’Ohbstétrique.

Raoul PIERRE LOUIS, M, D.
Doyen



Peres et Méres
de familie

N'inserivez pas vos enfants au
hasard dans n’importe quelle E-
cole choisissez une Ecole diri-
gée par une Inatitutrice diplé-
mée dont la méthode d’Enseigie
ment a déji donné des preuves
de suecés incontestables durant

. plusieurs années,

Confiez vos enfants & 1’Insti-
tution Soeur Marie Lucienne
Florence No. 22 de la Rue Gef-
frard en face du Petit Séminai-
re Collégt St. Martial.
Lilnstitation Sr.
Florence, qui se recommande
par sn méthode moderne et ra-
pide dans l’Enseignement

gée par Mme Andrée William
Raymond qui compte 21 ans
dans Enseignement Primaire.
Institution Soeur Marie lu:
cienne Florence 18 ans de bons
services, 13 ans de‘ succés; | .
Institution Soeur Marie Ly -
Kindergarten®
Classes ‘Primaires en G ang seu-
lement: de la 12ame A Ia Tame.
22 Rue Geffrard, En face du S6-
minaire. :
Inscriptions. : -Tous-
heures & midi




-jos «jours-.p-
rere een

Marie-Lucienne

du «
Francais et du Calcul, est dirl- |




: Spe
8 frigiditede-
vant fo soxe fort. Bt dire qu'il
yon des femmes marléen qui. ne

ne souctent guise de ce’ probl

me. Pourva que lo mart solt sa -
tiatait ‘| le ne les (élielte pas

du tout,

Copendant dle ne , ‘voudrait
pons tout cher. Elle s'est rési-
gnée i se rendre & ¢e diner di-
plomatique et c’est la qu'elle a
fnit la connaissance de Hana.
Hans, cet homme qui n’a pas
mené la conyergation comme Ics
autres et qui cst allé droit au
but sans fard. Elie il y a eu, cet-
te danse ot elle a ressenti quel
que chose de merveilleux pour
la premiére fois, Ejle ne’ vou-
Init pos gacher ce plaisir, elle’
voulnit Ile proionger au possible.







ty Gouverneur ‘gest. plutéet, com-
plets et qu’aucun T :
prévu pour qu’t
blie.





Voici, ci-aprd U
lettre envoyée, ‘en- ja élrconstan-
ce, par le ‘Présigént: Nixon «au
Gouverneur Rockefeller:

(Début Texte)
Cher Nelson,

Come vous le savez, des Ie
début de son administration,
jai ey la ferme conviction que
notre politique envers lAméri-
Latine et la facon de concevoir
nos relations avec les nations de
cet hémisphére devaient étre re-
econsidérées et méritaient une plus
grande compréhension. Il est é-
vident que, dans le passé, cette

région du monde a connu de
profonds changemetns qui ont
sérieusement affecté ses institu-

tions, ses attitudes, et ses rela-
tions et ont mis en mouvement
un nouveau dynamisme que nous

-plus



le texte da In”

Et ches elle, pour Ja premlére
foln, clo w pris part. a Vamour.
[Ly uo ai longtemps quella atten
dait un homme parell { Et dire
que een souvenira avaient une.
tranche gut iq concernalt un
four au Cind Cabanon, elle é-
tait fillette ot tras ~ moche.
Hans était préa et ils s’igno-
raient, Maintenont it no falloit
pas le lacher. Et fla. se sont vus
tres souvent, E prensit de
en plus -goit & “amour
jusqu’au jour ot Hans‘ dut a

Youer «quil était marié.. Rie
sest résignée, Mais la pensée
daimer Ie mari d'une autre

femme’! Elle devait s’en foutre
‘pour étre huereyse. Elie ne résis

fe pas a Venvie d‘aller voir
son amahnt au Bureau. Lui,

pour donncx le change, finit

commencions tout juste A perce-
Tet

voir. Ceypendant, les idées

=. les hypotheses’ qui: Stayaient no-

tre politique étaient . demeuréca
dans’ un état relativement stati-
que au cours de cette méme pé-
riode. ’

Je suis done parvenu & la con
clusion qu’il serait sage d’envo-
ver une mission dans les autres
républiques améMNeaines. Elle se
rait chargée d’en consulfer les
leaders et les peuples, d’écouter
leurs divers points de vue et de
recommander, par la suite, les
mesures appropriées qui permet-
traient d’élaborer de nouvelles
politiques et d’établir des rela-
tions plus effectives. Comme
vous le savez, dés le premier
jour de mon entrée en fonctions,
j'ai d’scuté de la question avec
je Secrétaire Général de VORA
Carlo Plaza quia, 4 son tour,
suggéré que vous dirigiez cette
mission. .

Je ne saurais assez vous ex-
-primer mon admiration et ma

par l'y employer. —











Et pendant
quelques semaines d'nbsence ds

aa femme, if profite, elle auass

WaiNeurs | Les plages, les di-
ners, lex réeeptions, Vatnour.
Main la femme mariée les éenr
to un de Vautre.

Elle voudrait toujoura avoir
connu Hans ev ce qu'elle ressen
(nit auprés do lui valait’ bien
toutes les drogues du monde. A
une récepcion ot Hang In invi-
tée le a subi l'épreuve de la
confrontation avec sna rivale, In

femme mariée. Celle-ci avait
tous les drolis, tandis quielle-

méme ne pouvait pas s'épaticher

ésident NIXON.

nients que vous dG subir ct Ie sa
crifice de tempg que vous avez
consenti ont été d’une énorme
utilité et d'un grand bienfait 2
da nation américaine. Car voux
avez ainsi révélé notre profond
souci quant aux relations qui
nous unissent & nos républiques
soeurs, Cette mission a mis l’ac-
cent sur les problémes et les svu
es de nos voisins et a fourni Voc
casion A notre admnistration d’a
voir une nouvelle perspective de
nos relations et de notre politi-
que avec ces pays. ,

Je pense que votre mission, a
% tous les pomnts de vue—tant pour
les contacts personnels que vous
avez réalisés que les analyses et
recommandations gue vous nous
soumettez—a été d’un grand ap-
port 4 notre politique latino-a-
meéricaine.

LUNDI 8 ET MARDI 9 SEPTEMBRE 1969

Bureau
qui ne pouvait rien, Son amour
était devenu inaccessible et elle
en avait mal, affreusement mat.
La femme mariée prend ses dis
pogitons pour ne pag se laisser
cocufier. Hie emmure le
Pas de sorties, Pas d’appels te-
\éphoniques. Enrin wn billet d-
Hans.
fronce. de \'vubtier pour qu’elir
soit heureuse. Cest ¢a,
eés années de





en présence de Hans

mari.

Ul tuf demande avec souf

toute:
souffrances et
d’attente pour rien. Elle ne_ pou

yait pas changer Je monde. Pou.
cluer le mal de vivres, elle de
vail Vivre <éguistement et ava



en public malgr& une envie ix- ricieusementy. Va - -clle sty re
résistible. Ce fut un supplice, signer 2 Cert bien son- chore
Ce fut encore un plus dur sup- pour Vavenir.
plice lorsque cette femme était (a guivre)
venue brutalement In chaasor du. Gérald DORVAT.
umel son rapport final
satisfaction pour la maniére dé- Votre rapport et les recom
vouée, * courageuse et efficace mandations qui laccompagnent
dont vous et vos associés vous seront un point central de réfé
‘étres acquittés de cette tfche. renee dans Veluboration des nou
Je considére que Jes inconvé- velles politiques A adopter en

vers les aQtres nations de cet he
misphére. Je les soumettra: tres
rapidement an Conseil de Sécu
rité qui les étudiera et prendra
les mesures approprices. Je suss
certain que ces recommandations
joueront un role vital dans Veta
boration de Nouveaux
cepts et programmes.

Acceptez, encore une fuis, Pex
pression de ma sincere gratitu-
de et de ma profonde — satisfac-
tion pour tuot ce que vous avez
fait et pour le dévouement avec
lequel vous avez accompli cette
tache. Transmettez mon = appre-
ciation a votre personnel et aux
Conseillers qui, avec tant de’ dé-
vouement et si généreusement, Vv
ont consacré leur temps et leur
énergie.

nos con

Avee mes chaleure~ses felicit
tions,

Richard Nixon



\

AVIS —

Les Produits qy A M P Cc 0 peuvent étre achetés

‘
‘
y
‘

A PETION VILLE







.

aux adresses suivantes

A PORT-AU-PRINCE Vime. Robert Gaetjens

Lalue -

/oles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Marc

Ave Jn Jacques Dessalines

ITOOOOOQOCOCLSI SLLLL PH

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussaint Louverture



Les Astronautes
d@’Apollo-XI
au Congres

HOUSTON, TEXAS -- (IPS)
Les astronautes d’Apollo-il
prendront la parole lors d'une

séance du Congrés, mereredi pro
chain te 10 Septembre a
Washington,

La verlle, les aslronantes
Nei} Armstrong, Michael Collins
et Edwin Aldrin partictperont a
las cérémonie officielle d'émos
sion du timbre de diy cents pour
affranchissement par uvien. Ce
an été imprimé a partir d’une oie
trice qui a effectue je voyage w
la June a bord duo navirs spatial
d'Apollo- 11.

Le Jendemuain, les trois astre-
nautes prendront ln parole a ou
ne séance duo Congres et décri-
ront leur historique voyngre no la

de® la Tranquillite,

Le Commandant dela Mors
sion, Neil Armstrong. le pre
mier Nemme a avoir foule le
gol dunaire, sera de princtpal «o-
rateur tandis que ses deux com
pagnons ne ferunt que de breé-
ves allecutions, oa révéle oun
porte parole de la NASA.

Durant leur visite de deux
jours dans Ja capital fédérale,
Jes astronautes seront les hotes
d‘honneur oa divers) déjeuners.
et eérémonies organisés conjoin-

"tement par le Congres et l’Admi



de





ree? am

Pour la santé et ,
la beaute
vos dents

rotege d







ela’

‘ A




care

nistration Nationale de ['Aéro-
nautique et de Vespac (NASA).



ap

co















~~ at Sa Oi



ter

The




Chervhee la aevtlon correapondan( au four de votre anniversaire

de nadssance et vows trouvares
signatent tes nutrea pour demain,

Dealt de reproduction totale au pardalla edservd,
Crupristé Kiang Meatarea Spynilicats em Kaolusio(td
«LB NOUVRLESTR> — ~

lea perspectives qua vous

MERCREDI 10 SEPTEMBRE 1969

#E MARKS AU 20 AVRIL CHE
LIBR): Iesceuea dea bendane
A chvaguer. Oniwntog votre active
A$, neha vein oniyde Liitlaat,
dans des dire Uona constructives.
Montres toute volro habilete.

21 AVRIL AU 81 MAL (TAU
REAU): Ne vous fondes pas sur
des spéculations, L'initinet ne
vous garvira que s'il s'appuie sur
une intormation préeise, des con

naissances dea études, de lexpe
rience, des faita précis,

22 MAL AU 2h JUIN (GE
MEAUX): Your vous aussi, [a
bonne orientation viendra des

faits certains et non de vos fan
tnisies ou de ce que vous désire-
ries voir so réaliser, Evitez les
extrémes,

22 JUIN AU 28) JUILLET
(CANCER): Voyez Io facteur
vraiment essentiel et occupez-en
yous en ardemment mais avec le
logitime respect des droita du
voisin. Dans vos démarches im-
portantes, pas du décisions preci
pirées.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Si votre activité ne
yous donne par satisfaction, ar-
rétez - vous, cherchez, posez des
questions et rétrogradez s'il Ie
faut. Beaucoup peut @tre fait
pour éliminer les erreurs ou rén
ir contre celles.

24 AOUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE): Etudicz jn for
ce intérieure qui vous méne. Ete3
vous sdr détre sur Ie bon chemin
et avez-vous examiné tous lés
aspects du Llablcuu? Serutez tout
avec le maximum d’attention.

24 SEPTEMBRE AU 23. OC
TOBRE (BALANCE): Faut-il
aceélérer le rythme de vos affat
res courantcs? Soyez actif car
d'autres, prés de vous, le soni
et réussissent. Montrez le sens
de Véquilibre, caractéristique de
votre Signe. .

24 OCTOBRE AU 22? NOVEM
BRE (SCORPION): La conjons
tion présente suggére une obser-

~

ECOLE DE COMMERCE J

vation préciac de in situatlon a.
vant do vous lancer dana de neu
vellen aventures, ainsi que dang
votre tiche quotidiunne, Saches

ou vou on &loa, Sa
23 NOVEMBRE AU 21 DE-

CEMBRE (SAGLTYTAIRE): Ac
conclusions

tions meconsiderded,
hitives, mauvala jfugement par
Vegliyence ou clourderie doivens
@tre évitées. Ce ne sera pas dit-
ficile car votre esprit est géneé .
ralement lucide.

99 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAFPRICORNE): Vous
pouvez diminuer considérable = -
ment vos cépenses (de temps com
mo dargent) en écoutant les sa-
ges conseis, en saisissant la chan
ce qui passe, en pesant avec
soin les faits. .

at JANVIER AU 19 FE .
VRIER (¥ ERSEAU): Période
pour revcir, recy aluer les circons
tances présentcs .Assurez vous
d’étre vraiment certain de ce que
yous voulez.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Il faudra peut é.
ire fnire des concessions mais el-
les seront préférables a une per
te locnle .De. petits avantages
restent marqués.

SI] VOUS ET“S NE AUJOUR
D'HU!: Si Vous vivez sur un
plan élevé, volte loyauté et votre
sens de Péquilibre dominera.t.

Cultivez - vous sans cesse car des .

personnes comme vous monteront
tres haut en science, cn techni-
que, dans lcs arts. d’expression.
Vous étces une personne drolte,
honnéle, qui sait couper Pacces-
soire quand 1 ie faut, qui dit car
rément & autrui ce quelle pense
Ne vous surmenez pas, ne vous
souciez pas de futilités et ne pr?
nez vas les taupiniéres de votre
youte_pour d’inuccessibles monta
ges, Vous préférez le comnromnis
a la bataille mais vous n’hésite-
rez pas & vous servir d’un-ar-
gument percutant quand vous er
avez un.

ao que



la Wadia
‘neuf Beptenbre mail sneuf cont
soltante neuf A° dix hetren du
inatin {l sera procédé a ia venta
nu opiue ortrant et dernier... en-
vhérinseur, on i Kinde * par te
mintaters de Me, Krnat M . Arvin,
et von collague,, notalres: a Port
wn Exyjnce, Rue du Ceitre, dune
propelatd fonda ot baclaiea A° Bo
longa dépendant — de* habitation
PIEMONT do la contonante: dd:
Wik hut malres doure contimd
tres et demt ou vingt eing Spleda
de fagade aur la route de Dou-
yon, antant au cbté opposg a,
VEut sur.une.profondeur dé dix”
hult, métres cinquante ou solxan’
to piedas au cto Nord et. dix -
neuf madtres clnquante = au cbté”

_ Sud, elle est .bornés au Nord par

Vaillant Dominique,:au_ Sud par
une route do terre, A VEst par
qui de droit cf & Ouest par fa
ruellg. .Henri Douyon — suivane-
plan et proces verbal d’arpenta
yo de Louis Aimé du cing ‘Juin
mil neuf cent cinquante neuf,
enregistré et transcrit;

La dite yente aura lieu en ver
tu do Io d'une obligation hypo-
thécaire passé au rapport de Me
Ernst M. Avin et son collégue,
notaires & Port au Prince le
vingt quatro Janvier mil neuf -
cont scixante deux souscrite par

lo sieur Christian Me-Nally en ,

faveur de Monsieur HOMERE
NICOLAS, ensemble du borde-
reau d'inseription y relatif; 20
de deux commandements en da-
te des dix neuf Mai mil neuf -
cent soixante neuf et d’un autre
précédent commandement en da
te du dix supt Janvier mil neuf
cent soixante huit, demeurés in-

Tribunal Civil de Port au Prin
ce jugeant en
correctionnelles en date du vingt
et un Février mil neuf cent soi-
xante neuf; 60 d’un cahier des
charges déposé en Etude du
notaire Ernst M. Avin daté du
dix Juillet mil neuf cent soixan
te neuf; 60 d’une ordonnance
rendue par le du Tribunal Civil de Port - ay -
Prince le deux Septembre mil-
neuf cent soixante neuf entre les
parties régulitrement -signifiée;
A la requéte de Monsieur HO

MERE NICOLAS, _ propriétaire,
demeurant et domicilig & Port -
au Prince ancien préteur 4 inté
réts, identifié et imposé aux






iti fuentttié,.

ses attributions —

Nos 100 Hy A
éleetion de doriléite en
binet A Port: au Pr.
Centye No, 184; BUR LA
LA PIUX DE MICGB
LAL, montane an prine
téréty éohus auctronte A
pout cent nol xanga
honoralred “de TA
Lob, dana, ard
autred: Intérdte.dohun. |








pol
de
) partir de
la. dale du trente. Ayril mil -
nout cont .colxarita neuf et jua-
aqwau jour de lar vente;





CONTRE Je: sleur CHRIS -
TIAN : Mc-NALLY, .. ropriétalre,
demourant, et. domicilié A Port -

au Prince, débiteur:- hypothécal: -

Pour plus amples renselgne-
menty s’adresser A Me,
“Avin, notaire dépdnitaire du ca-
ier ‘des charges ou & Me, Tho-

‘mas Verdleu, Avocat du pour-

“guivant.

Fait ce jourd’hul neuf Sept-
tembre mil neuf cent soixanto -
neuf, Deux mots ‘yayés nul.

THOMAS VERDIEU
Avocat,..



JOLY GARDEN

‘ume: Yvan: PE&SINOR
ecole Mavernelly, pour les En-

fants de 2a 6 ans.

_, Le programme

A la classe -de

méthodiguement.
La Directrice: at le Personnel

sont toujours ‘A la disposition des

correspondant
-,18éme enseigné

parents ot Jes’ inscriptions Bont:

ouyertes “vous les jours de 8 heu-

res du. matin &
fructueux; 40 d'un jugement du

midi,
JOLY GARDEN en face des
geau — Avenue Boyer_No No, 18. 18.

LES SECRETS
DE LA SANTE
REVELES

Plusieurs personnes ont perdu d’ex
cellentes occasions dans la vie ‘par-
ce qu’elles ont toujours été en proje
A lg fatigue et & la dépreasion. De
nos jours, il est si facile de retrou-
ver la santé. 01 vous suffit de pren-
dre les capsules de SELS KRUSCHEN
pour vous sentir d‘attaque et débar-
rassés de toutes dovleurs et préts &
vivre pleinement. Prenez aujourd'hui
méme les capsules de SEL KRUBCHEN
et faltes l’expérience dune santé ro-

A Delgredn,
Holes pouveralnes et dgales. Vora
Te noclallanio, ot 0 resets la

‘fon d'Ktata on -partle-guldes,

“Lo, binin

Ernst M.



4 Trunlon ‘naviell
A affivrmnd oflelellement,
ola ploralhé





Creat a, oeatlinent Jen observa

tours: vi auceda au niolns mornl,

pour -la -dlplomatte Youganlave,

doux nomalnes “apres la” réprea-

vion A Pr. don -Gmouyles Jnar-
Ni




quant {|
do Vinter

Ce reaultat a 66. obtenu per
ai rappel; incessant
‘des déclarationa’ woviéto- Youggs-
laves de 1066 ot °1966,.du temyps
dp voynie 2 Belgrade de M.,
Khouchtchev qui, | pour’ repren-
dre les termes du’ communiqué
@aijourd' hui codifiajent lea prin
cipes deja souverainété, de 1’é-
galité ct de la: non - ingérenee’
dans les-affajres internes d’un

. pays -socialiste tiers.

Mises en veilleuse du’ edté so-
viétique. depuia ‘Ile 21 Aott 1968,
ces. déclarations deviennent, du
cété -Yougoslaye,. une
sine qua non d'une. normalisa-
tion avec” Moscou, qu’on souhal-

tait, au fond, autant a Belgrade

qua Moscou.

Les ultitnes étapes furent ‘dé-”

licates. Lors du dernier week-
end, une haute source ~ soviéti-
que assurait déja aA AFP que
V'URSS .éait préte & honorer sa
signature. On ne s’émut. que
plus, quatre jours- plus tard,. du
silence de M. Gromyko, loraque
son homologue Yougoslave insis-
ta longuement sur lactualité
des déclarations communes... A
Vopposé,. le Ministre soviétique
deg affaires étrangéres s’étendit
sur la défense des intéréts du
socialiste et de la paix, chose
sacrée pour l’URSS.

Le lendemain, semble-t-il,
tout aplani & “Brioni au cours
d'un long téte A téte entre le
ministre et le Maréchal TITO,
vienx communiste fort~ de son
prestige, de. sa séduction et de
son dynamisme réalisé.

On peut toutefois remarquer
que, dans sa conférence de pres-
se, M. Gromyko a &é un peu

plus réservé que le communiqué,
en se bornant A dire que les dé-
rations communes
peuvent

ont joué et
jouer un role _ positif







condition |

tre partis ‘que ‘les



Lu victotra de Belgrade ve
aa pour autant. tn. échec.
oncou, Bl ven..nvalt été lites

Ment, approndion de= source .90-

claliste, M. Crotnyko auralt éxb >

Ke, ti communiqué éxtrémemant.
bref, aii” Hou. den quatres. pages
finatentent rédigéeu,

Le gouverneament . “Yougoala-
ve n promla, on effet, une coot-
Nnglion V- des deux — diplomates
pour Ta préparation de la confé-
rence, sur la sécurité européenne
vivemoent--souhaltée” par )'URSS,
Liaccord a &té également. quasi
total “sur ‘Ie Vietnam: et le:.Mo-
yen-Orient, TH Ya “moins 6té sur
le non uligneme ent, chaque. parti
se bornant APexposer. ses «vues. -
Moscou a mis en garde les. pays.

_ non-alignés’ contre. une’ méfiance

égale A Végard de ‘sa -politique

et de celle des Etats-Unis, et re

proche a Belgrade” de la mettre

dans le méme sac.que Pékin, rap
pelle-t-on,

Enfin, estiment les ‘observa

teurs, les “pdrspectives des échan

ges et de la coopération bilaté-
rale s’annoncent comme brillan-
tes & Vexclusion des relations en
Yougoslaves
nfont pas voulu évoquer.

xxx _¢ ©

ACCROCHAGE
EN COLOMBIE ° | -

BOGOTA, (AFP): ‘

Cing guérilleros ont été tude
nu ‘cours d'un acerochage Ven-
dredi avec une patrouilie ie Yar
mée Colombienne dans la .ré
gion du haut Sinu,.au nord’ ouest
de la Colombic, annonce-t-on au
jourd’hui de source.
Un soldat a été tué. Ces: guéril-
leros seraient membres de Vlar-
mée populaire de libération (pro
chinnise).

D’autre part, sept officiers
de larmée Colombienne, accusés
de péculat, ont été mis & la re-
traite d’office par décision du
tribunal militaire devant lequel
ils ont comparu, apprend-on au-
jourd’hui & Bogota. Plus de tren
te militaires et civils, dont trois
Colonels sont détenus sous Ie
méme chef d’inculpation et doi-
vent étre jugés incessament. Par

‘Les Sie autres

militaire. .

tales. /
‘On. apprend. enfin’ a
Kulorlads que le gouvernement —



i de Péat de aldg
Colomble, la cabinet otal Fou



> pour examiner, la
situation dana lo pays ol déelder »
des mesures A prendre, Le con-
soll d'étal a'étalt réunffle lende-
main pour décider de lVopportu-
nhté de déerfter létat de siégo.

xxx

‘WASHINGTON ET LA

“LIVRAISON DES PHANTO Me

ASHINGTON, (AFP)
IE FRANCIS. LARA)

Le gouvernement’ Nixon, a-
pres de longues hésitatigna vient
de donner suite A la demande de
Tel Aviv d’effectuer une nouvel-
Je livraison d’avions de chasse su
personiques A Yarmée de Yair
Israélienne, .

Le Département d'état a en
effet annoncé samedi qu’en ver-
tu d’un accord conclu le 27
_cembre 1968, trois Phantom a-
-méricains” seront fournis & Israel
au cours des prochains mois. La
premiére livraison est déj& en
cours. -

La derniére en date des dé-
marches Israéjiennes avait été
faite dang le courant du mois de
Juillet par Yambassadeur d'isra
el & Washington, le Général Iiz-

hak Rabin, a la veillo de la reeru
destence des combats aériens en
tre Mig de la R.A.U. et Mirage 1-
sratliens, A la veile également
des déclarations faites par le
président Georges Pompidou, a
sa premiére conférence de pres-
se, Bur la, position francaise con
cernant l’embargo de 1967 sur
la fourniture de nouveaux Mira
ge A Israel.

Pour les Israéliens, le probla-
Mme posé par le remplacement
des pertes aériennes sur le front
Egyptien, était devenu critique
is cherchaient & Pépoque A se
procufer une centaine d”avions
supplémentaires aux USA, a
défaut d’obtenir satisfaction en
France. :





chwuiiok As

spécifiquement
xine de chanaeura
aupersonques (Mach-2) . Phan-
tom lea apparella J@- plus mo-
dernes actoellemnent én service
date Valr force et aviation em-
burquée amérieaine cet d'environ
60. Gupsttd. a stipersuna a Sky
qui stajouteralent
aux 80 avionn de ce module déja
live JA Waraele Ly code de Phan
tom ‘Varig-deé trois hk quatre mil-
\iona de dollars, selon l'arme-
ment, et celui de DA-4, eat
@un million de dollars.

Au mois de Janvier, le
prem.er miuivtre Levieshkol, du
Fant: sesentrejeus au Texte a-









yee le président Johnson, avait
demandé la livrnaison a Terael

de cinquante Phantom -pour com
penser l’embnrgo francais sur
les mireges: ct faire équilibre A
la fourniture par Vunion soviéti
aye & la République arabe unie
di Mig--21 et de Su—7, M.
Johnson, soucieux d'encourager
Moscou a freiner ses’ livraisons
d’armes aux pays arabes et dési
reux de ralentir la course aux ar
meéments au Moyen-Orient, avait
refusé de donner auite A la dé
mateche ‘Tsraélienne. Toutefois,
pendant la campagne élcctorale,
les deux candidets, MM. Richard
Nixon ect Hubert Humphrey a-
valent l'un et l'autre promu que
Yun deleur premiers gestes serait
de fournir des chasseurs A Lara-
el. C'est pour cette raison que
Je Président Johnson décida, en
Décembre, de prendre le devant
et de livrer au gouvernement de
Tel Aviv, cinquante Phantom
dont l’expédition vient de com-
mencer.



Avis de Divorce

Par jugement du Tribunal Ci-
vil de Port au Prinee, il a été
admis et prononcé le divorce der
époux Hervé CAMEAU, ja fer
me née Ronyne THOMAS.

L’Offigjer de |’Etat Civil de
la Section Nord de Port au
Prince, aprés l'accomplissemen:
des formalités exigées par I:
Loi, transcrira, sur le registr
a ce destiné, le dispositlf du di
jugement

P-au-Pee le 4 Septembre 196!
Pour requisition.

Me: Maurice MARTIN Av.



(PROMOTION JANVIER — AOUT 1969)

STENOGRAPHIE ET DACTYLOGRAPHIE. BILINGUES —_ SECRETARIAT COMMERCIAL FRANCAIS ET ANGLAIS--. COMPTASILITE AMERICAINE . -

Sur les 85 cludiants qui ont subi les: Ex

Mlle Elsie Audouin a remporté le premi
va en présence des deux professeurs: MM. .

(Photo en grog plan).





Bannée en année V Ecole connas

grace @ un. Enseignemen » .
qualifiés. C’est ainsi qu'elle ester
salle de

vetti Line

get aoe équipee
83, dernier medé.

des plus perfectionnés.








valle machines Oli-
salles-de Secrétariat
et de Sténographie, elle met.é la-disposition-des. Eléves un ma-
tériel adéquat tel que: Disques, Tape Recorders ( enregistre-
ment cassette), Miméographes “Gestetner et Dick, Machine @
Calculer, Interphones, enfin un apparetl @ photocopier 3M



ILIEN CR ARAN. Casier Postal 501 — Phone: 2754

Avenue Christophe et Rue 6



Résultats de Année Académique Octobre
1968 -- Aout 1969

Au cours du dit Exercice, le nombre de Diplémes déccrités est :

Dactylographie Bilingue

f51

Sténographie Francaise et Anglaise 48

Secrétariat Francais et Anglais

19

Comptabilité Ameéricaine 316

Expertise Comptable —

a

19

En plus de ces résultats l'Ecole s'est distinguée dans les
Examens Officiels de Sténo-Dactylo de Education Nationale
ef dans les divers Concours Organisés par les Banques et Or-

ganismes privés.





En Sténographie Frangaise Gr 09 le premier prix ‘est décerné @ Mlle Jacqueline



:

Marc quia atteint:la Vitesse de 120 mots a la minute. Elle recoit en présence des 22

remet sor professeur Mile Claw.

éléves de sa promotion une montre 2 Bulova que lui

.. dette Pierre. (Photo en gros plan).
















+

L

E CHAT B



MOD

VOTRE BOTTIEK PREFERE

(ea







ea



LES SPORTS

bas de

iS Ss



{SUITR)

HAITI -- SALVADOR

entre Jen ttulaires et lours Sup-
pléants, Les deux premidres ren
vontres ont été gagnées par les
ainés > 2 — let }— 0.

xxx

Exhibition de Tennis
JAMAIQUE HAITI

Vendredi & Septembre, Comp-
ton Russel bat Bernard Mathon:
i, G1;

Compton Russel ct Jean E-
dounrd Keénol battent J. Etion-
ne Jr. ct Bernard Mathon 6—4;
6-3;

Samedi 6
ton Russel bat J.
60; ;

J. Etienne Jr. et Bernard Ma-
thon battent Compton Russel at
Evelyn Etienne: 6—4; 6—3;

Nous saisissons cette occasion
pour remercier tous ceux qui ont
contribué a la réussite.de ce
tournoi, ‘spécialement: Mr. Al -
bert Roy Président du Cercle -
Rollevue et les membres de son
comité, Ia presse, la radio et
tous jes amateura du Tennis,

Joe ETLIENNE
Promotor.
xX X

Tournoi de Tennis

Sur les courts du Cercle Bel-
levug se sont déroulées les exhibi
tions de Tennis entre nos meil-
leures raquettes et le remarqua-
ble Champion Jamaicain COM-
TON RUSSEL.

Nous prenons un réel plaisir
i féliciter nos jeunes sportifs de
leur esprit de ténacité en pré-
sence de ce joueur qualifié.

Nos félicitations s’étendent
également au public enthousiaste
qui par sa présence, malgré la
menace d'une pluie imminente, a
tenu 4 stfmuler et & enecourager
leurs amis par leurs chauds ap-
plaudissements.

Septembre, Comp-
Etienno Jr.

AU MONDE CHIC

est toujours disposé
a vous guider a ses beaux
rayons dans lesquels
vous trouverez : de jolia
plastiques pour table,
rideaux pour salle de. bain
aux nuances variées avec
anneauyx assortis, pyjamas
pour fillettes et garconnets
de mois @ 14 ans, chemises
de nuits, Kimonos
et pyjamas pour dames,
rervictles de bain de qualité
supéricure sang oublier
fe suvon citron Valoy
et le savon ay sue de laitue

Une visite s'impose &
votre ningasin qui vous traite
en privhérié

(

AU MONDE CHIC

Rue du Magasn de YEtat
— 89 —



ASA SSS ISAS RAAIPLIEMY AAPA

Encore du nouveau
au Collége
Max Pénette

Apréw in premiere série d'-
xantens d'Admission lea 26, 27,
24 Aont, Ja Direction du Collére
Mux Penette a bien voulu accep
(er durganiser de nouvelles ¢
prevves qui se dérouleront — les
Jund) 1b et mardi 16° Septembre
prochuing Centre 2 h et 6 h p.m.)

don oubre .

a) A partir-du mois d’Octobre -
fonetionnera entre 4 WH et 7
un Coura Pratique d’Anglaia;

bh) A tous les ‘niveaux de clas
nex, neront dispensées des legons
de Mathématiques Modernes.

ASSUREZ

Nous souhaltona que le TEN
NIS ai blen lancé choz non jour
nee prenne encore un nouvel es-
Ror,

Sans vouloir blesser la modes
tle de I'Infatigablo PROMOTOR
JOKE nous jo prions de trouver
ie] expression de notre profon
de admiration.

«UN FANATIQUE>



Le Bulletin du Livre
DOCTEUR G. R. RAGER

L'INFARCTUS NE TUE PAS
CONNAISSEZ
ENTRETENEZ,
SOIGNEZ VOTRE COEUR

Liinfarctus du myocarde est
devenu, pour les civilisés que
nous Bommes, un mythe
terrifiant, comme l’épée de Damo
clas. Tout le monde — se sent
guetté par l'ennemi invisible —
et cette crainte contribue 4° en
accroitre la puissance, Quant 4
ceux qui ont été atteints, ils ee
considérent le plus souvent com
me gravement diminués et
n’osent plus vivre d’une fagon
normale. .

Lexcellent spécialiste qu‘est
le docteur Rager ne méconnait
pas la gravité de Vinfarctus. Son
entreprise consiste & le dé-
mythifier en expliquant avec les
mots les plus simples, de la fa-
con la plus claire, comment
fonctionne notre coeur, quelles
sont les causes et la nature des
accidents corunariens, comment
on peut les prévenir, les soigner
puis s'en remettre. L’infarctus
ne tue pas n'est pas un_ titre
journalistique 4 sensation, mais
la conclusion d’un homme compé
tent qui sait par expérience que
Yon peut parfois éviter
Vinfanetus, toujours le soigner
et souvent Voublier.

En vente & la Libraixie

«Au Service de la Culture»
Emm. S. Ainé
116, Rue du Centre



Mort de Mme
Lise Valbrune
C‘est. avec infiniment de peine

que nous annongons la triste
nouvelle de la mort de Mme Lise

Valbrune mune des sacrements
de l'Egiise,
A ses enfants, M. et Mme

Alexandre Dominique et enfants,
i M. et Mme. Jacques Valbrune,
M. et Mme Raymond Champana
et enfants, T}me Liliane Polyni-
ce et enfants, M. et Mme Henri
Doninique et. enfants, “M. et
Mme Jean Lisutaud et enfants,

M. ef Mme. Paul Mathon et
enfants, 4 seq petits enfants, M.
et Mme Jacques Brun et en-
fants, M. et Mme Henri Reiher
et enfants, M. et Mme Robert
“ Dominique et enfants, le Rev.
Pere Max Dominique, M. et
Mme Roger Dominique, MM.
Serge, Claude et Didier Domi-
nique, M. ol Mme Serge Brierre

et enfants, M. et Mme Edmund
Andrade et enfants, M. et Mme
Yves Marie Delatour et enfant,

Mile Lillane Rey, M. Karl
Ilenry Rey, a tous les
aulres parents et alliés affligés

pur ce deuil, nous adressons now
aincéresa condoléances.
Les Sunérailles de la reprettée

Mine Lise Valbrune seront
chantées cel aprés-emidi a 4 hres
en l'Eglise du Saeré-Coeur — de
Turgeau. Le convoi partira du
salon funéraire Paoret Pierre
Louis. Lu famille recevru — cet!

apres-mid} des b heures au salon
funéraire Puaret Pierre Louis.



Pharmacies assurant

le service cette nuit.
Mardi 9 Septembre 1969
ST JUDE
Rue Pavée
DU LION
Rue Traversiére

VOTRE AVENIR

Inserivez-vous & VEcole de Com
merce JULIEN CRAAN qui eat

habilitée & décerner les mémes
diplémes que ceux des Instituts
des Etats-Unis et du Canada qui
Vont agréée.

Cet avantege, trés apprécié par

OTTE

Radie- Haiti)

ceux qui ont Pintention de pour-
suivre leurs études - A V’étranger
donne & tous Ia garantie d’un en-
seignement de classe internatio -






nale,

- Au cours de Vexarcice 1968 1969 I'Ecole s'est particiliére -

ment distinguée dans
lo de )'Education Nationale et
no-Dactylo-Comptabilité)
nismes privés.

Jes Ex mens Officiels de Sténo-Dacty -

dang lea divers Concours (Sté

ov anisés par les Banques et les Or

L’Ecole de Commerce JU TEN CRAAN offre Jes cours sui

vants: .
a) Sténographie
b) Sténographie
c) Dactylographie
respondance Commerciale.
a) Secretarial Oftice Pract:
e) Secrétariat
_ #f)
and Accounting)
)
hh. Accounting Principles
année d'Expertise
3) Cost Accounting
triels): —- Zéme
Inecriptions:
‘merce JULI
ses -
je. St. Marc, des Cayes,.

jee




sauf

Commercial (frangais)
Comptabilité. Américaine (Twentieth Century Bookkeeping

. a imerdiae (Systéme U.S.A.
Arithmétique Commerc > aptaiili }
comptable
(Compt bilité des prix de revient indus- |
année d’expertise. “
samedi et dimanche & )’Ecole de Com -
EN CRAAN, Avenue Christophe et rue 6, ou &
annexes -du Cap-Haitier de Fort de Paix,

Frangaise Gregg
‘Anglaise Gregg .
Bilinguef'ravaux d’Application

et Cor-

(anglais)

rationnelle) lére

des Gonaives,






EN BREF

. = ze 1 : ‘ . aoe a oe
présente en exchuaivité les marquea suivantes

a

LES NOUVELLES DU MONDE —

DAMAS (AFP)

Le Gouvernement: syrien a vio
lomment dénoncé, dimanche — a-
prés - midi, Ja livraison par les
Etats Unis de A Is-
rael, ‘

Un porte - parole du Ministe-
re syrien des Affaires Etrange-
res, cité par Radio - Damas, dé
claro notamment :

La livraison de Phantom A Is-
racl confirme Vintention du Gou
vernemont américain de soutenir
le racisme - sidniste et d’appuyer
les visées expansionnistes d’Is-
rael, :

xxx

LE CAIRE (AFP)

La décision américaine de li-
vrer des Phantom a Israel cons-
titue une évolution dangereusy
dans la crise du Moyen - Orient,
n déclaré dimanche soir un por-
te - parole du Ministére égyptien
des Affaires Etrangeres, I] 9’s
git 14 d’un acte contraire & la
paix et a la sécurité de la ré-
gion.

xxx

RIO DE JANEIRO (AFP)

Une douzaine d’Officiers de
la brigade parachutiste de la ‘Vil
la Militar ont été arrétés dans la
nuit de samedi & dimanche pour
avoir incité leurs: hommes A la
révolte, apprend-on de source sft
re.
Leur action.n'a pas &té usivie.
Le régiment de ces Officiers n’a
pas participé au défilé de la Fé
te Nationale, alors que l’autre
régiment de la Brigade défilait.

xxx
RIO DE JANEIRO (AFP)

Un violent mais bref incendie
a éclaté pendant le défilé mili-
taire de la Féte Nationale diman
che & Rio de Janeiro A quelques
centaines de métres de la Tribu
ne Officielle,

Généraux et Ambassadeurs ont
pu suivre les efforts des pom-
piers pour maitriser Jl'incendie,
qui s’est déclaré dans une Mui
son abandonnée. Aucune explo-
sion n’a été entendue. On ignore
les causes dé incendie. ’ ‘

xx xX
PRAGUE (AFP)

Une nouvelle organisation pc
litique Marxiste - Léniniste, le
Front de Gauche, vient de naitre
en Tehécoslovaquie. .

Autorisée par le Ministére de
VIntérieur au début de Juillet et
admise tout récemment au

sein
du Front National, Ia nouvelle
Organisation — qui emprunte

son nom & une Organisation d’in
tellectuels de gauche de Ia Pro
miére République Tehécoslovaque
— vient de rendre publique 5a
déclaration de programme, si-
gnée par une cinquantaine de re
présentants de la science, de l'art
de VPenseigznement, et de in vie
politique et économique.
XXX

AVION DETOURNE SUR
CUBA

MIAMI (AFP)

Un DC-8 de la

Compagnie
¢Eaatern Airlines»



qui se ren-

Bibliographie du
Noir Américain
Par Maurice A. LUBIN

4) HISTOIRE

Herbert Aptheker A Doeuw
mentary History of the Negro
People in the U.S. Vol. 1,11

N.Y. 1963 — 1968

American Negro Slave Revolts
N.Y. 1067

Essays in the History of the
American Negro N.Y. 1964

Lerone Bennett : Before the
Mayflower N.Y. 1968

Arna Bontemps 100 Years
of Negro Freedom N.Y. 1961

Stanley M. Elking Slavery
N.Y. 1963

John Hope Franklin ; From
Slavery to Freedom N.Y, 1959

John H. Franklin et Isidore
Starr: The Negro in 20th Centu
ry in America N-Y, 1967

Lorenzo Greene The Negro
in. Colonial New Englad N. Y.
1968

William L. Katz Teacher's
Guide to American Negro Histo
ry N.Y.. 1968.

Léon F. Litwack : North of

. Slavery : The ‘Negro in the Free

Stetes,. Chicago 1961 °

Frank J, Klingberg : An Ap-
praigal of the Negro in Colonial -
South Carolina N-Y. 1941 .

Harold R. Isaacs : The World .
of Negro America N.Y. 1966

Rayford W. Logan : The Be
trayal of the Negro N.Y, 1968.

‘The Negro in the United Sta
tes N.Y. 1957-

Haiti. and the Dominican Re:
public N.Y. 1968

“-Augusat Meler : Negro Thought

in. America (1880-1915) Ann Ar
bor 1968 — © ° :
August Meier ot Elliot Rud
wick ; From Plantation to. Ghet
to;.An Interpretive History of

_American Negroes N-Â¥, 1966:

Bucklin «Moon : Primer
White Folks. N.Y. 1945-~.
Hertha Ernestine Pauli

for:



Name :was ‘Truth NY. 196!



Benjamen Quarles :: Tha’*Ne
-gro in the Making of America -
N.Y, 1962.0 * oe

‘ Arnold Rose : The Negro in
America N.Y. 1964 .

Erwin G. Salk : A Layman’s

fauee to Negro. History N.Y

Carter G. Woodson : The Ne

‘gnes de prévisione.

-aprés 1972, étendra son



dait de New York & San Juan do
Porto Rico avec 15 passagers et
10 membres d’équipage, a été dé
tourné dimanche, aprés midi sur
Cuba. ‘

L’appareil survolait alors les
Bahamas. vo

xxx
WINNIPEG (AFP)

Une délégation, canadienne de
VOffice du Blé se trouve. actuel

loment & Pékin pour négocier la-

vente de blé canadien & la Chi-
ne. La Délégation comprend trois
membres, M, G. V.. Vogel, Direc
teur adjoint de VOffica du blé
ainsi que le Dr R. L. Kristjan
son et M. G. W. Gibbins.



A Voccasion du Jour
' (Suite)

campagnes d’alphabétisation en-
treprises un peu partout ‘dans le
monde a indiqué clairement que
le problarhe de l’alphabétis-
me des adultes doft &atre envisa-
gé par une approche ‘moins pro

saigue. Et ce qu’ont confirmé les. .
résolutions adoptées & la confé- -

rence Mondiale sur 1!’Alphabétis-
me i Téhéran (Iran) en Sep-
tembre 1965. Et c'est cette con-
ception d’avant - garde de I’al-
phabétisation fonctionnélle que
le gouvernement pratique & tra
vers ’TONAAC, et que beaucoup
de pays hésitent a adopter, par
ce que happés par la pesanteur
des techniques . dépassées, mais
qui sont. séduisantes, Un fait de-.
meure: ]’Alphabétisation est un
droit social. Elle est inscrite
dans les instances de ja Révolu-
tion Duvaliériste. Et ce -squiil
faut considérer, c’est qu’elle
constitue un investissement. Les
sommes dépensées pour alphabéti
ser un adulte, la communauté
doit en recueillir les ristournes.
De 18, Paspect fonctonnel du pro
gramme qui est encore plus ef-
ficace si l’on embouche une trom
pette pour clamer & tous. vents
que des vieillards de-70 ans ont
été alphabétisés, alors que bien
longtemps, ils ont disparu de la
population active. Le concept de
Yalphabétisation fonctionnelle est
nouveau. Ce n’est pas cétte éco
le du soir A laquelle, nous: som-
mes habitués depuis deux décen
nies. C’est plutét un apprentissa
ge rationalisgé qui débourhe en

premier lieu sur une interpréta :

tion de l’économique comme for
ce de libération et ensuite sur
une véritable culture populaire,
considérée comme amalgame de
toutes les volitions de Vindividu
et comme une globalité de tout
ce qui le motive et Je fait s’épa-
noulr.

D’aucuns croiraient qu'un pa-
reil objectif peut paraitre com-
pliqué et ne ipeut tenir prise
sur la ‘masse d@ nos alphabéctes.
C’est 1A un aspect émotionnel de
lu question, Les nantis qui ont
toujours peur d’alphabétiser ou
qui sont restés indifférents en
face du probleme, n’ont rien a
craindre dune méthodologie de
Valphabétisation fonctionnelle qui,
nu contraire, doit Jibérer leurs
doutes. Il faut qu'ils saeceptent
ose débarrasser de leur maithu
sinnisme intellectuel et jouent
le jeu de leur participation na-
tionale, non seulement comme nd
eres engugés a repousser les alié
nations qu’on leur impose, mais
encore comme Duvaliéristes for-
geurs de civilisation. Toutes les
civilisations sont bfties: sur la
matiére grise que lignorance
sclérose et que V’absence de mo-
yens —- disons scripturaux — dé
value.

C’est pourquoi, les perspecti-
ves vues du cété de )’Action de
VONAAC, indiquent qu'il est pos
sible de venir 4 bout des fac-

-teurs négatify qu’engendre Vigno

rance. Evidemment aprés six
mois, il ne,peut étre question de
bilan“pour PONAAC, Il-faut un
peu derecul. Ce qui se constate
est que:le“Plan d’Action 1969 —
1974 suit au del&A méme des [i-

A partir d’Octobre,. le plan
aura une couverture & 100%,
c'est & dire des 20 uarrondisse-
ments dui paya prévus, VONAAC
action
sur le reste du pays.

Ainsi- le Président DUVA-
LIER. peut se sentir haureux d’a
voir .accompli une promesse élec
torale-: en. faisant découvrir &
tous les joies de Ia lecture et de
Vécriture. Tl y a au dela de ces
simpes. joies: c’est que le pays
aura.-réellement trouvé Ia voie
de sdn unité en achevant 1804.

Mo oo ONAAC.



Carnet Socia

. Aujourd‘hui 9 Septembre 1969,
marque Vanniversaire de nais-
sance de la grancieuse et la
gentille Mademoiselle Marise
Etienne. fn cette circonstance,

nous lui souhaitons ‘bonne féte,

ad multos annos,



lea Capitales ‘@Europe et d’Amérique

Les Bolides d’Haiti
au Simalo Club

’ Dans ‘le cadre pittoresque ot
enchanteur du -SIMALO CLUB
dQ Tesserot, non len de Diquin
‘(zone .Marcel: Gentil, Ricre As-
sad, Emmanuel Legrand) |p grou
pe dénommé Les Bolides Haiti
a fait une entrée sensationnella
dans le domaine du = music-hall
port-au-princien. us

Le groupe «Les Bolides d’Hai-
tix, animé par Ferdinand ; Dor,
sur son intrument original, com
prend Murat Pierre au saxopho.
nie, Walter’ Ulysse Scott, a l'ac-

cordéon, Max Piquion, au piano, -
Raymond Gaspard, & la guitare,-;

Constant Laleau, au tambour,
Antoine Assclin a la batterie,
Max Prudent comme chanteur.

Devant une assistance nombreuse

‘ et ‘wélecte, réunie par la »CAM-

BISE SIMALOs», ces. huit virtuo
ses se sont surpassés dans des
‘combos, des ibos, des rumbas, des
gogos, des yanvalous, des congos,
des méringues des ¢«mérengue>,
des tcha-cha-cha, des danzons,
des bossanova, et autres compo
sitions, qui ont remué tous ceux
qui se pressaient autour de la
vaste piste et mis des fourmis
aux jambes de plus d’un. ,
Quand, 4 minuit, se présenta
pour un tour de chant Ansy DE
ROSE, ce fut du délire ct des
rappels a n’en plus finir.

Tl n’y a qu'une voix pour re-
connaitre l‘importance, la variété
et la franchise de la détente
qu’on peut trouver au SIMALO
CLUB, dang le..cadre des fétes
qu’y organise chaque samedi soir
ja «, avec
la participation. du groupe LES
BOLIDES D’HAITI. Or, la psy
chanalyse moderne recommande
de telles détentes aprés chaque se
maine de dur labeur.

Tous nos compliments a l’In-
génieur Serge Weber Alexandre
pour ce bel effort.



Notre carnet

-Je m‘appelle Ingrid Domini-
que. Je-suis. arrivée au monde le
samedi 6 Septembre 4 7 hres a.m
& Hopital’ du Canapé Vert.

Dans les yeux ravis de ma

maman | Liliane Coupet Domi-
nique je lis une profonde ten-
dresse’. et _ sur le visage de

mon cher papa Jean-Claude, un
bonheur ... immense !



L’Ambassadeur a
été libéré

(SUITE)
sion dont nous nous rappellerons
toujours avec la plus vive appré
ciation. .

Nous remercions également
nos amis brésiliens qui nous ont
exprimé leur sympathie et ap-
porté leur xéconfort en ce mo-
ment difficile.

Jo tiens uussi & exprimer mon
appréciation & Son Excellence le
Nonce Apostolique pour le grand
jntérét montré & mon endroit,
ainsi qu’aux sutres membres du
Corps diplomatique qui ont ma-
nifesté leur solidarité et de fagon
spécale aux Représentants - du
Chili ct du Mexique et & leurs
Gouvernements pour leur empres
s@ment A accepter les 15 prison
niers.

Nous tenons & remercier de
fagon toute particuliére la Pres
se brésilienne, parlée et écrite,
ln Télévision pour leur cordiale
aympathie et leur appui manifes
tés pendant que j’étais captif.
Leurs éditorijaux et commentai-
res Gbaient une grande source
ds réconfort et de consolation.
Nous voulons aussi témoigner
notre appréciation “des efforts
de tous ceux qui ont aidé A li-
vrer les déclarations’ de mes ra-
visseurs et mes lettres.

En qualité de bénéficiaires





personnels du courage et du.sens -

humanitaire du caractére brési-
lien, nous digsons merci. .
(Fin du texte)

CAPITOL

est fier de présenter
les Vendredi 19 et Samedi
20 Septembre 1969, a 6h
et & h 80

GUY DU ROSIER

«Le souffle puissant d'Haiti:

Apréa son retentissant triom .
phe de CARNEGIE HALL,
il nous revient avec sa voix

chaude et prenante

Soyez tous au rendez-vous
de Guy, le preatigieun
moseager de UArt Haitien
a Vétranger, ,

N. B.— Les billets aux grix

de 3,00 et 4.00 Dollars son!

en vente d@ ros guichets, -

chaque jour de 8 h 80 A.M.
a1 heure P.M.






AUDITORIUM INSTITUT
| FRANCAIS
Vendredi 12 Septembre a 7 Heures du soir
, Nouvelle représentation de
LES CINQ CHERIS —
comédie en 3 actes de. Mona Guérin ._
/ “Les cartes sont en vente dés maintenant a YEcole
Au Galop et a la Maison Ernest Simon. Entrée $.1.00







PRESTIGIO
DABAL DE LIS - .
GINO ALDROVANDI

~ AU FIL DE

mois & l'Université de Mexico.
Gérard a’ 6té‘salué i’ )’aéroport
Frangois Duvalier par des.
membres di famille, par le
Secrétaire:d’Etat. ‘des Affaires

Etrangéres,-Me. René Chalmers, A

par l'Introducteur dea Ambaasa-
deure . et des. -Ministres. Me.
‘Pierre Chavenet, par Me. Pierre
Gousse, Chef de la Direction
des Institutions Internationales
Congrés et Conférences, par de

Nombreux amis.
Nous lui souhaitons de tres
fructuetises études au Mexique.
so xxx
LE. DR JEAN GUIGNARD
a laiseé le pays samedi
. Samedi aprée-midi
Vol ‘de la TCA’
les Etate-Unis.
Guignard. | a
Il a pris l'avion_avec ses cing
enfants pour aller rejoindre sa
famme Vavait précédé a
New York, : 7
_ Crétait avec beaucoup de
regrets que ses confréres et amis’
le voyaient partir. . .
Dr.’ Jean Guignard, qui
avait passé quelques“ années au

par le
est partj pour
le, Dr. Jean

Canada pour se spécialiser a‘l’'Ins ©

titut de Cardiologie de 1'Hépital
Maisaon Neuve, Montréal, nous
était revenu il y a cing ou‘ six
ens un spécialiste de, grande
valeur. C’était notre unique
chirurgien thoracique.- IL était
chargé de la Sectjon. de
Chirurgie thoracique ‘du Sana-
torium.

Nous l’avions rencontré pour
la: premiére fois & Jl’Ecole St
Vincent pour les Handicapés.
Il était & ce momentla Pré-
sident du Comité pour la banque
de sang. Nous nous demandions
alors si nous ne devions pas lui
envier son dynamisme, son
entregent, et son savoir-vivre.

Au Sanatorium la considération
dont il jouissait de la par# de
ses collegues et des patients
grands et petits était a Ila
hauteur de son mérite.

Son départ a done laissé a
cette derniére institution un
vide trés difficile A combler,

XXX

M. ROBERT W. BERG
Deuxiéme Secrétaire &
UAmbasgade Aiméricaine

... Dimanche matin par le
Vol dela Pan Am venant de
San Juan sont arrivés a Port-
au-Prince, M. Robert W. Berg,
sa femme Myrna, son fils Robert
J, Berg 4 ans, et sa fille Carolyn
A. Berg 1 an.

La famille Berg de
San Antonio Texas.

M. Robert W. Berg, diplomate
armiéricain, est arrivé ici comme
ié Secrétaire i 1]’Am-
e des Etats-Unis.
ile Berg a été accueil-
lie par des membres de la_ dite
Ambassade.

Nous lui souhnitons In
venue en Haiti.

xx
DIVERS

... Ingeborg M. Opdenhoff,
institutrice allemande arrivée ici

est

bien-

x

dimanche matin par le Vol
dAir Pranee venant de San
Juan parse quelques jours a
Port-au-Prince,

xxx

..Dimanche matin, Mile Karen
Hartunian est passée en transit
i Port-nu-Prince venant dune

tournée dans fes Antilles.
Karen, jeune et jolie est de
Encino, Californie.

Elie s’6tait

en
ah Coen

Pint

re an

4600 SGLEURE SUlaak

R. H. CARLSTROEM
Agent Officiel

Ruffin Jules
hospitalisé |

Nous avons appris qu’a la sui-
te d’une indisposition dont fut
frappé notre fidéle abonné Ruf.
fin Jules jeudi dernier au Bureau
des Contributions, il fut transpor
té d’urgence a I’'Hépital de Uni
versité d’Etat o& le Médecin diag
nostiqua une apoplexie partielle.

Nous souhaitons que sa santé
s’améliore au plus vite et qu'il.
re) e.ses activités .de-pére-de














JOURDA



‘ (SUITE)

urrétée ici au cours de l’escale
du Vol d'Air France, venant de
Fort de France -‘Pointe-A Pitre
San, Juan. — .
Karen Hartunian va retourner
ses cours en Californie. Elle
nous a promis d'effectuer une
visite ici & ses plus prochaines
vacances. —. .

- xxx =
_ « M. Hendrik Verwaay et sa
captivante femme Wanda, Con-
sul du Brésil en Haiti sont ren-
trés dimanche venant de Miami
par le Vol dé la CARIBAIR.

Hendrik ct Wanda gont re-
venus du mariage de lindustriel
américain, M. Gene Ro eld
avec la charmante Wilmd. Ce
Mariage a eu lieu le samedi 30
Aoit & Miami:

‘A ce mariage ont assisté non
seulement Hendrik et Wanda
Verwaay, mais encore Patrick
et Liliane Madsen, Michael
Madsen, revenus la semaine
derniére,

Nous faisons des voeux com-
plets pour le parfait bonheur de
Vindustriel et Mme Gene Rosen-
féld. .

XXX

.. Notre jeune et sympathique
ami Yves Fourcand Jr. a pris le
Vol .d’Air France dimanche
matin pour aller reprendre ses
études en Allemagne.

Yves est le fils de notre estima-
ble confrére et ami, M. Yves
Foureand, Directeur de 1’/Hebdo-
madaire Le Radical, et Mme.

Apres de trés agréables vacan-
ces couronnées par une brillante
réception samedi soir, Ti-Yves
est allé faire sa derniére année
en Génie électronique a Karlsru-
he, “République Fédérale Alleman

e.

I] a été accompagné & l’aéro-
port Francois Duvalier diman-
che matin par ses parents, M. et
Mme Yves Fourcand, sa ravis-
sante sqeur, des membres de
la” famille Fourcand et un
grand nombre d’amis.

KXX

... La talentueuse artiste Mi-
chéle Rouzier Mantel, jolie
femme du sympathique indus-
triel M. Gérald Manuel a pris
dimanche matin le Vol d’Air
France avec ses trois enfants.

Elle est allée passer quel-



Le Sénateur
Dirken est mort
WASHINGTON (AFP)

M. Everett Dirksen, Sénateur
Républicain de I'Illinois, leader

de la Minorité a la Chambre Hau
te, est mort dimanche. M. Dirk-
sen était figé de 73 ans.










ques semaines de vacation aut
Etats-Unis, Elle a. 66 ‘saluée&
Vaéroport par des membrea de

sa famille.

xxx ‘

... Elias-Handal a pris le:
d’'Air France dimanche

ur aller rejoindre, & Miami sa
gentille femme née’ *Thérdse
Lucchesi pour une seconde lune
de miel, nous dit-il.. -

.. Eddy Handal est allé-.voir
aux Etats-Unis ses. fréres .at
soeurs. Il a été sdlué al’adroport
par ¥€s parents, M. et Mine An:
tgine’ Handal son heau-pére, Je

Eftas

Vol
atin.

Consul de Jordanie, M.
Cassis, etc.

x xX xX ack

. Mile Maaike Heitkoenig

est repartie. dimanche matin
pour New York oi elle est allée
reprendre ses cours, _ - &
La belle Maaike vient de
passer dd trés apréables vacat-

ces ici avec ses parents, M. Hi,
Hoitkoenig et sa femme née
Edna Madsen.

x Xx .
. M. Jncquea Berne est parti

dimanche. Il fera au coura de

plusieurs semaines un voyage

anx Etats-Unis et en” Europe.
xx XxX ~~

fkddy Larco dr. est “allé
poursuivre ses études en réfript-
ration aux Etats-Unis ... Eriek
Paichard est parti pour New>
OFK.

~ XEX :
. dean Claude Abraham s’est
embarqué dimanche matin sur
Je Vol 242 d'Air France pour
se rendre aux Etats-Unis. l] y
combinera affaires et vacances,.
xXx uO
. Le Dr, Chantal d’Adesky
a repris l’avion dimanche matin
pour Miami aprés trois jours ici
avec ses paretits et amis. Elle
fait ses études de spécialité a
Jackson Hospital de Miami,
Nous avons rev-aves - beangau
de plaisir la taviagsante Chantat..
. D xXEX "
. Dimanche est repartie, pom
, Miami, Mme Dolores Me Lahey, :
charmante femme de M. Michael
Mc Laney, Concessionnaire du
Casino International d'’Haiti,
_ Elle vient de passer quelques.
Jours ici avec son mari. De a
ete saluée a. V’aéroport,. Frangais



Duvalier pai, son ‘mi, par ib
Commandait . Enrique Foie!
et Vavocut ‘de \W. Me Laney,
Les Funérailles
(SUITE)

un cordon était formé par la con,
pagnie Whonneur en erande te
nue blanche, et rur les cdés par

les brigades ces -pionnicrs
foulards rouges.

Au centre de da Trituae, uo
immense portrait vuilé de crépe
du Président Ho Chi Minh tran
chait sur les lentures — frappécs
de la fauciile ct duo martenu et
de Petoie d'or da Nord Vietnant.
Juché au-aessous d'un brule-pa
fum posé sur une tabiette drn-
pée de rouge secchappaient dee
volutes de fumee de Santal et de
résine odorantcs.

M.

‘aur

Le Duan, Paremier Secré

vtndre du Parti, M, Truong Chih

Président de /Asvemblée Nutio-
nale, M. Pmanm Van Dong, Pre

mier Ministre, et los membres du
Bureau Poutique duo Ministre
ont accueilli a partir de 07 h 10

lea representants du Sud Viet-
nam groupe. sutour de M. Nguen
Huu Tho, Uecsident du Praesi-
dium du Coailte Central du FLN,
de Mme Nguyen Thi Binh, Mi-
nistre des Affaires Etrangeres
et M. Trinh Ninh Thao Prési-
dent de !AlLance des Forces Dé
mocraltiquecs, winsi que tes Dbl
gations Etrangeres.



Mesdames, Mesdemoiselles
Avez - vous vu les nouveaux catalogues
de Modes Me Call’s 4 la Maison

Don Mohr Sales Corp.

Venez choisir vos patrons et pensez 4 réclamer

votre guide de couture facile. et...
Faites vous quelque chose de sensationnel !



AU CAPITOL |

Aujourd hui Mardi et demain Mercredi —
a 6 Hres et 8 Hres 30 i

LES RACINES DU MAL}

«Prix du Quai des Orfévres»
Une oeuvre vivante colorée.

Menée sur le rythme indispensable !
Un bon livre. Un grand film.
Avec : Michel Debats, Jacques Sauvan
et Régine Ginestet.

Entrée: Gdes 2.50 et 4.00

wf.





Full Text


4
Ovrectour ef







Nu @7.ad¢
















LVUOTIDI£E
LE PiLus ANCIEN D' Harts
FOMDE EN 1896
Rédacteur
LUCIEN MONTAS



4 = 5
on Chef :

4













































Seton les leaders du monde la mort du Préadent Ho Chi minh, 79 ana,

@apporter aucun

bas) <1 Oncle Hoo ow Benversa

‘servateurs pensent qué
qué marqueront la lutte pour

Premier Pham Van Dong, de Seerétaire du Parti Le Pan, 1. Chainnan

neal suaceptible

changement dans la politique de guerre du Nord. Le cliche montre (en
tion avee Mao Tse Tung de la Chine Rouge en 1955. Les ob
quatre personnalités nord vistramisnnes contréleront les événementa

la. succession de Ho. Ce sont (en haut, de gauche a@ droite; ie

de UCAssemblée

Nationale Truong Chinh et le Miniatre de la Défense Vo Nguyen Giap.



~ Washington a la veille

- de grandes décisicns

WASHINGTON (AFP)

Le porte parole de la Maison -
Blanche a annoncé, mardi que le
Président Nixon a convoqué pour
vendredi ‘ensemble de ses Con-
aeillers civils et militaires afin
de procéder a un examen appro
fond) de ja situation au Vietnam.

Il retrouvera vendredi autour
de in table de conférence le Se-
crétnire de Ja Défense M. Melvin
ianird, le Seerétaire d'Etat M.
William Rogers, le Dr Henry
Kissinger, principa? artisan de Ja
politique étrangere des Etats-U -
nis, le Général Earle Wheeler,
Chet’ de VEtat Major Inter-Ar-
méoa, VAmiral John Mc Cain, M.
Richard Helms, le Directeur de
In CIA, et M. Ellaworth Bunker.
Ambasandeur dex Etats nis a
Salgen.

Aupnravant, M. Nixon aventre
tiendra nujourd’hui mardi avec
iv Générnt Abrams, venant de
Yaljgon, Diapries M. Ziegler, cet
entretien ho Véehelon te plus le-
vée sera consiacré & oun examen fe
nérul de tous les éléments de la
+jimation vielnamienne. oa pré
viné quinucune decision portant
wir da réduction des effectifa a-
méricajna ou Vietnam ne sera an
noneée dank lien heures qui sui
vent ce grand Conseil, mata fl ne

rn

La route Montrouis -
St Marc

Hi noun a cté danné de cons
tater que de xéricux efforts sr
poursujvent cn vue de remottre
en @tat lea vingt deux kilométres
de In route nationale entre le
Pont métallique aur [a fraiche ri
viere des Monts rouia (ligne de
damarention entre fes Départe-
ments de VOueat et de lArtibo-
nite) et le chef-lieu du Bas-Ar
tibonite, ta ville de Saint Marc.

La chaussée asphaltée présen-
tait en effet toute une série de
fondrieres i ja traversée des ho-
pitations des Monta rouis, d’Au-
wier, de Fiatte, de Délugé, de
Lanzar, de Morne Sanite, de Pa
yen, tle Bois neuf, de Camp Ma-
ry, de Ravine Sable de ia Gorge
Jeanton, de Freycineau, du Por
tail de Mont rowi. /

Les importants travaux de ré
feetion de ta chauasée asphaltée
couvrent déja douze _kilométres
et atteignent Camp Mary. Sur
ee trongon, la restuuration prend
un peu plua dampleur, va la dé
gradation de la voie, minée par
Jes infiltrations d'eau de ruissel
lement sur un terrain sablonneux
et peu consiatant. Au sommet du
Lamp Mary el sur le veraant
sud de ces collines, de trois cents
métres de hauteur, il faudra mé
me soignuer le drainage pour
mettre un terme A ces af ‘ouilie-
ments, qui compromettent Wordi-
naire la durée ‘de Paaphaltage
obligent a des fections conti-
nuelles, apres ch
verses, qui provoquent Pinenda-
tion momentanée de la chaussée.

A lentrée sud de St Mare, fea
yagues de ia mer et de mini-raz
de marée ont creusé, le terrasse
ment de ja chausste
ne centaine de matres.

Les
pas gue les travaux de réfection
geront povravivis av dela de St
Mare jusqu’au Pont Sondé, ot fa
chaussée asphaltée présente dex
défectuosités, notamment au Pont
Yocan, su Bas Petit Mornet.

ue série. d’a-.

sur plas 40.

camionneurs ne doutent

fait aucun doute aux yyex .des
observateura qu’une nouvelle ini
tiative américaine est en voie d’é
tre prise. ‘

Sagit-il du tournant décisif
-dans la conduite de la guerre au
Vietnam. La Maison Banche re-
fuse de répondre a cette ques-
tion en se bornant a dire ¢vous
verrez>.

Le porte - parole du Président
Nixon a également refusé de di-
re si jes Etats Unis envisa-
geaient un prolongement du ces-
sez-le-feu de facto qui semble ¢-
tre observé par les troupes amé
ricaines & la auite de Vannonce
par les autorilés communistes d’u
ne trave de trois jours a locen-
sion des obsceques du Président

Ho Chi Minh.



Mort du Pere
Bouillaguet

Nous recommandons a vos
pridres Vaime du BR. PB. Léon
Houlllaguet déeédé mardi ‘matin
a 7 heures a l'Hoapice St. Fran-
goin de Sales.

Les funérailles officielles du
R. P. Léon Bouillaguet seront
chantées mereredi aprta midi A
4 hrea en i’Egtise du Sacré-Coeur
de 'Turgeau. Le convoi partira
de ia salle paroipsiale ob la dé-
poullle sera exposée dés 2 hres.”



Nouvel enlévement
MONTEVIDEO (AFP)

Quatre jours aprés Venleve
ment de Ambassadeur 9 améri-
cain & Kio, le principal dirigeant
patronal dts banques privées de
VUruguay a été enleve mardi
matin au Cenire de Montevideo,
a annoneé un porte parole des
Banques.

M. Guetjo Pelegrini Gimpetro,
représentant Je i/Assocaition des
Banques dans les _négociations
menées avec les employés de Ban
que en est Ggalement Administra
combé.

‘





”



‘et Vargent du peuples.Co:

Rees

“HAITI — SALVADOR





“WANOL CARP a
Comme Il enw expriing formet*
lement lu valehté dans stu .teate
ment, le Préaidont’ Ho Chl Minh
n'a puis cu de egrandes funératt
fes qui tout gasptiler -té temps
mimencée
& 07 h S@ heure locale, ré
monte dea obsdiques étal
née-A huit heurea et, lew déléga-
tfons. qui avalent été réunies dans
je courant de la nuit au quartier
Badinh reprenaient A 08h 30 le
chemin de !'ateller du. magasin
ou du Bureau. Comme Iomma-
go & la dépoullle du Chef‘d’Etat
au cours des journées.. ptécéden-
tes;.Jes funérailles durert, leur
solennité % ia simplicité ‘qui ca-
rattérive Vordonnance cajhme A
lordre et a ta discipline. extraor
dinaires qui présidérent & leur
dérotlement. SS
A 7 heures, toutes: les:déléga-
tions débouchant des. Avetues qui
convergent sur Vesplanad?. Ba-
dinh prenalent place Puné aprés |
Vautre ganas le. moindre ~ flotte-~
ment, sans ia moindre fauise ma
noeypvre sur Vemplacement qui
leur avait. ét6 assigné. -Averti
dane Ig courant de la »..soirée
@Whier elles avaient. gagné: bien
avant Pheure leurs points de rag
somblemant, et elles avaignt at.
tendu, assises & la vietnamienne
sur les trottoira ou sur led pclou
ses des Squares, le momert$ de se
rendre a la cérémionie.. - :
Liimmense espace ‘qui-sdépare
la Tribune de la Salle db Con-
grés of est exposé le’ corps di:
Chef d’Etat fut recouvert par la
foulé sans: méme qu’on sven fut
apergu.Au centre était amassé le
détachement nilitaire of Von dis
tingualt les tenues brunes des
gueriileros et des miliciens et Vu
niforme vert olive des troupes
régionales sur Je devant, enca-
drant la musique de la garnisen.


























(Suite page 6 col, 8}




af

MONDE DE FOOTBAL

2 hat

h

-

L’Bquipe Nationale @Haiti.

ARRIVEE DIE REPORTERS
SALVADOREGNES.

Dimanche matin, par la vole
aérienne sont arrivés a lAéro-
port FRAN€OIS DUVALIER,
Messicurs Renan Alcides ORIEL
LANA, Antionio VELADO RO-
DAS et Carlog Rene RIVERA.
Le premier est chargé du Servi-
ce d'information de YAssembite
du Salvador, le second est Re-
présentant de Radio Cadena
Y & K L et Je troisiéme cat Mem
bre de Radio Nacional.

Au cours de leur bref séjour,
cee délégués ont eu toutes les
facilités pour effectuer eur mis-
sion: interviews des dirigeants
de la Pédération Haitienne de
Foothall, de VEntraineur Fadé-
yal et de certains joueurs inter-
nationaux. Is ont asgsisté égale-
ment 2 une séance de prépara-
tion physique de nos _ sélection-
nés. .

Vis ont su également appré-
eier Vhespitelité haitienne par
les multiples attentions dont ils



Du nouveau dans le Monde Musical
Haitien

«De li la musique avant toute
chose» Ainsi nous en avertit le
poste, Mais de quelle musique
sagit-il ? De la musique toute
faite, retranamise, ten conserve>,
si Yon peut s'exprimer avec une
telle légéreté car la musique est
toujours vivante, mais il veut
sans doute faire allusion & Ia
possibilité de capter la présence

méme de I'Euterpe.

Qui n’a souhaité tout cela! &
certain moment de sen existence,
& quelque heure plus lourde d’u-
ne de nes chaudes journées |
Quelle musique est elle alorg re
quise ? De la musique sur mesu-
re, Vest le cag d’en parler, meat



Lire en page 3

Le~ Palmares de Année Aca
démique 1968 - 69 de l'Institut
Cos-Com-Art.

re pour mesure, en songeant cet.
te fois & Shakespeare...

Tout cela peut se réaliser, Que
celui done que traverse pareil dé
sir que celui qui souhaite trou-
ver un diverfissement authenti-
que, si nécessaire a l’équilibre de
Vhomme normal, que celui qui
cherche la conviction que l’art na
tional existe, se pr&pare aA @tre
fuatifié comble...

Une: indiserétion, que l'on nous

pardonne, nous 6 permis d’ap-
prendre gn’ii se pourrait qu’a-
. vant le. finide ce mois notre pu

blie haitlen’ soit gratifié de la ré
vélation. dan grand et noble ta-
lent musical.

Da plus cette révélation s'ac-
compagnerait de généreux eng
social, le concert sera donné au
profit des ceuvres du mouvement
Noeliste HAITIEN, :

Quelle attente eat Ia nédtre,
Nous nous ferons le devoir et Je
plaisir de renseigner nos lecteurs.

furent Vobjet pendant vingt qua
tre heures.

Leur opinion se résume en ces
mots: Nous sommes heureux de
Vaeeuell requ chez vous, nous ne
manquerons pas de le signajer
dans notre Pays ot nous allons
ouvrir une intense campagne de
Presse pariée et écrite afin que
la Délégation Haitienne obtien-
ne ja réciprocité tant des respon
sables du Football Salvadordgne
que du public. Nous reviendrons
ici ainsi que d'autres collégues
pour le match dy 21 Septembre.
Ce rest denc qu’un Au revoir |
LES VOICI !

Les voici : Francilion, Argé-
ius, Legros, Ducoste, Gilles, Vor
be, Barthelemy, Désir, Obas, St.
Vil, Prangois, Charles. Ils por-

tent les espérances du Grand
Proteeteur des Sports, de Son
Fils Jean Claude, des autres

Membres de Son IHustre Famil-
je, de tout Je Peuple Haitien. La
veille d’une journée historique,
celle de la Reconaissance Natio-
nale, is affrontent VEquipe du
Salvador pour le premier match
de fa phase finale des élimina-
toires dy Groupe 13.

Nous avons aasiaté hier ma-
tin & leur séance de footing, de
VH6tel Montana a la. Place St.
Pierre de Pétionville, nous étions
aussi nu Pare Ste. Thérése ot
ils effectuérent quelques mouve-
menta de culture physique, nous
nous retrouviona Vaprés midi au
Stade of ils évelutrent & un
rythme qui a réconforté cette
nombreuse assistance qui suit a-
vee ferveur 3a sélection nationa-
le,

L’enthousiasme, ja foi de ea
grand public aura sa récompen-

ge le 21 Septembre, nous en sem.
mes certains. Un optimlame deâ„¢

bon aloi n’est pas exagéré sans
pour cela sous-estimer l’adver-
saire. :

La lutte sera pre, serrée,
mais neous vainerons !

Ce soir et vendredi & 6 Hres,

les Sélections A et B seront oppe
sées en matches d’entrainement.
C’est un vrai tournoi qui se joue

” (Suite page 6 cal. 1)

L’Ancien chef de Armée
vénézuélienne aux arréts”

CARACAS (AFR)

Lanclon ‘Commandant on Chef.
te FArmdéde véndcudllenné, le Go-
néral Publo Antoni -Flores,” qui
avait affirmé Ry a quatre jours .
& POfficter chargé d’exéeuter un
ordre de mise aux arréts pris
contre dul, qu’ll ne sortirait de
chez lui que mort, a été mis aux
arréts, . : ,
L'Otfieler a été ineareéré dans
une Cagorne de Caracas, ot jl
attend la sentence de la Gour’
martiale qui a ordonné son arrex:
tation Pour insubordination...

: Le Ministre de la Défense Ie.
Général Garcin Villasmil, avait'
ordonné la mise aux arréts dv
Général Flores pour sanctionner
-un commentaire critique dé ce
dernier envers le Président de

la République, M. Rafael Calde--”

ra.

Le Général Flores avait. été
mis en disponibilité en Mars der
nier, pour avoir refusé d’obéir
.au nouveau Ministre de Ia Défen
se qui était dun grade moins éle

vé que lui.

FOREST HILLS
SIMPLES HOMMES

Rod Laver, australien, défai‘
Tony Roehe austarlien, 7-9, 6-i,
6-2, 6-2.













































Le Général FLORES



Mesures opportunes
dans la circulation

_ Des Megures trés opportunes
viennent d’étre prises dans la
circulation ac. véhicules a tra-
vers les rues de la Capitale. U
convient surtout de signaler les
dispositions qui viennent d’étre
prises pour reglementer le station

_ nement des véhicules au bas de ta

rue Férou préa de la Banque Na
tionale ct Gaus tout le secteur
commercial avoisinant.

Les voitures salignaient sur
deux fronts et parfois méme sur
trois encombrant la chaussée et
rendant le passage difficile mé-
me potr fes piétons,

= t,t . :
On a observé ‘hier matin ta

présence sur les lieux dp Chef
du Service de Ia Cireutation, le
Capitaine Jn Claude Delbaud qui

& eatte situation. Déscrmais le
double - parking est formelle-
ment interdit et les artéres de ce
quartier sont fibrement ouvertes
a la circulation.

Les gars du Service de ja Cir-
culation tiendront main forte
pour que cette mesure opportune
soit strictement observée et main
tenue.

On « nussi vu fe Capitaine Det
baud s’entretenir hier natin aves
certains commeryants duo secteu:
de in Rue des Miraeles ef ceux-
ci ont exprimé leur satisfaction
et leur desir de eollaborer avec
le Service de Ordre au main
tien de ses heureuses dispozi-
tions.

Par aiHeury on a ebservé qu’u

ne enseigne sumineuse a été pla-
eee wun haut de Lalue a Vinter-
section uvee la rue Alix Roy
C’est une initiative encore = tres
bien venue étant donné les ris-
ques d@aceident que représen-
tait cette croisce de routes pat
ticuligrement aux heures de poin
te de in journée.
‘Nous félicitons le Capitaine
Delbaud qui dés sen retour de
son fructueux voyage d'études en
France ou il a déeroché un Doc
torat as-lettres et sciences ethnolo
giques, s’applique 2 exercer pour
le mieux les obligations de sa dé
lente fonction de Chef du Servi
ce de la Cireulation des Véehicu
Jes,

Xxx

LES SIGNAUX LUMINEUX
Deux nouveaux signaux lumi

neux foncionnent maintenant nu

ja Capitale Vune a Vintersec-



A Poccasion du Jour
Mondial de -
PAlphabétisation .

OBJECTIFS
ET PERSPECTIVES
DE LiONAAC .
Le Décret du 28 Janvier .1969
créant YOffice National d’Al-
phabétization et d’Action Com-
munautaire, ONAAC, stipule en
gon article 2, les tiches qui in-
ecombent & .Vorganisme. Le pre
mier alinéa des sept que cet ar-
ticle comporte dit : «Assurer la
politique nationale dans je do-
maine de ’Alphabétisation et de
Action Communautaire et pré
parer les programimes adéquats>.
Ciest pour incruster dans les faits
je voeu du législateur que Vorganis
me a pris une série de disposi-
tions et suivant les instructions
personnelles de Son Excellence,
M. le Président & Vie de Ja Ré-
publique o mis en application,

un Plan d’Action. pour:.
1974, ,

programme d’alphabétisation fone
tionnelle basé sur (ld atratégie-
sélective. ®
Liexpérience
Suite - pa:



6).

Promotion Académique d’Aof:
68 & Septembre 1969 de l'Ecole

. de Commerce Julien Craan.

avec le concours de quelques uns .
de ses aides, mettait bon ordre

Lrobjectif visé consiste en un’
de nombreuses ,

Tireen pageS
La, Remise de Diplémes. de la

tion de Avenue John Brown ou
de Lalue et des Avenues Lau-
rent Bazelais ou Alix Roy (ac-
tuellement Béhanzin) et Nazon
ot Martin Luther King, Vautreâ„¢

au croisement de l’Avenue Lu-
martinigre ou Boia Verna avec

la Premiére Ruelle Jérémie et de
3a continuation la Ruelle Dun-
combe.

Malheureusement, le feuillage
des arbres ne permet. de se ren
dre compte de la couleur des si-
gnaux qu’A une dizaine de mie-
tres : ce qui constitue un sérieu:

handicap— pour---les -conductears.”

Aussi, estimons-nous qu’il- impor
te de pratiqner l'émondage de
tous ies arbres dont les branches,
dépassent la voie pubique ou la
surglombént aux Avenues Johu
Brown, ‘Béhanzin, Martin Luther
King, -Lamartiniére; aux Ruelles
Jérémie “et Duncombe «: ce, sur
une bonne distance avant d’atteina
dre les deux signaux lumineux
pour que les automobilistes puis-
sent mieux régler leur vitesse.

N.B.— Au haut de Lalue, ce-
ci était en train d’éire fait, cet
aprés-midi.





© qu‘ll Frait s'il

BOITE P

eee

INES ie

par AGBELIN

POUR COMMEMORER
LE 147E ANNIVERSAIRE
DE Z{INDEFENDANCE
DU- ESIL

.. Hier 8 Septembre 1969, le
Brésil a. célébré partout dgts ie
monde ~ te 1476 Anniversaire de
son Indépendance.

Ce paye a te monde entier
_pour. admirer, car grand comme
un continent, if retient par ses
richesses incaiculables, l’atten-"
tion des jeunes et des vieux des
blancd et des noirs.

Crest Bernard Baruch, le plus
grand financier américain de ce
siécle qui répondit & un jour-
naliste qui lui d@mandait ce
fn devait redevenir
jeune et recommencer sa vie:
«Avec un bagage en chimie, Je
me rendrais au Brésil».

Le Brésil et le Canada, mieux
‘que les Etats-Unis do nog jours,
sont Jes deux Grandes Terres de
Voppertunité dans l’Hémisphere.

Cet anniversaire a trouvé le
Brésil en pleine commotion . po-
litique, mais c'est une crise
de croissance.

Hier soir, le distingué Am-
_basaadeur du Brésil, Dr. Mendes
Cadaxe et sa charmante femme,

entourés de tous ies autres
membres de 1l’Ambassade, ont
‘offert en teur régidence 4
' Bourdon une grandiose ré-

ception pour commémorer Mheu-
reux Jour de l'Indépendance de
ce grand et beau. pays.

il y avait pour leur présenter
des voeux qui leur sont allés
droit au coeur les ressortissants
brésiliens - en mission en Haiti
(OEA, OMS) le Chancelier
haitien, Me. René Chalmers, le
Seerétaire d'Etat de YAgricultu-

gre et Mme André Théard, le
Premier Conseiller de ia Cour
Supérieure des Comptes, Me.
Jules Blanchet, le Chef da Pro-
tocole et Mme René Hyppolite,
VIntroducteur des Ambassadeurs

et des Ministres, Me, Pierre
Chavenet, Vex- Ambassadeur

_WHaiti a Rio, et Mme Arnauld
Merceron, de nombreux autres
officiels -haitiens, tous les
membres du Corps diplomatique
et Consulaire et la foule
Vhaitiens admirant le Brésil et
les perspectives qu'il offre. -

Il y avait tout pour faire la

dilection des invités de \’Am-
bassadeur et Mme Mendes
Cadaxa une conipagnie qui

permettait des conversations en-
richissantes, des boissons exqui-
ses,des mets délicieux. Et & admi
rer une précieuse collection d’icé-
nesrosses des MVi}bet KR Ville sic
cles que l‘Ambuassadeur a amus-

Wim N? B44

séa- durant aa ‘niasion diplomati-
que en URSS. — :
-* Les invités ont certainement
emporté le plus attachant souve-
nir de. cette premitre prise de
conta‘t avec le nouveau Chef de
la Mission diplomatique brésilien-
ne 4 Port-au-Prines, le Dr.
Mendes Cadaxa et sa gracieuse
femme.

Nous falsons peur
des voeux pour on 9p
constant dans fa paix et lordre. |

: Z£xXK
L'AMBASSADEUR DE CORER



_le Brésil

pu. KYUNG NOK CHOI

oak ven présenter ses lettres
de créances au Préaident
Duvalier :

. Vendredi dernier est: arrive
a Port-au-Prince venant de
Kingston, M. Kyung Nok CHOL,
Ambassadeur de la République
de Corée acertdite a Mexico et
a Port-au-Prince. [1 eat accom-
pagné de M. Sang Kyu KIM,
Premier Seerétaire de ces Am-
bagsades. :

Ces diplomates coréens qui en
sunt a leur s.conde visite en
Haiti ont été accuillis A leur ar-
rivée 4 Vadéraport Francois
Duvalier par l’Ambassadeur de
la République de Chine a Port-
au-Prince, M. Kao Shinh-miny
et le Secrétaire de l'Ambassade
de Chine, M. Ling Shianyg-nung.

L'Ambassadeur de Corée est
venu attendre audience du Pré.
sident A Vie de Ja République.
Dr. Francois Duvalier pour Jui
presenter seg lettres de créance.

Les diplomates coréens ont
pris logement a VlHétel EF!
Rancho.

Nons leur souhaituns la bien-
venue.

xX Xz
ME. GERARD DORCELY
BOURSIER DE L’OEA
passera 22 mois a Menxieo
. Dimanche matin, par le

Vol d’Air France se randant 4
Miami est parti notre excellent
confrere et ami, Me? Gérar
Doreély, Asistant & la Direction
des Institutions Internationales,
Congrés et Conférences au
Département des Affaires Etran
geres.

Gérard Doreély, diplomé de
ja Facuité de Droit et de l'Ecole
des Hautes Etudes [nternatio-
nales de !'Université d‘Etat
d‘Haiti ot il enseigne,-est parti
pour Mexico comme boursier de
VOEA. [ly est allé étudier les
Sciences politiques, les Relations
Internationales, particuliérement
sur l’Amérique Latine.

Ti passera 9 ainsi vingt deux

(Suite page 6. Cal. 6}



L’Ambassadeur a été libéré

RIO PE JENEIRO (AFP)

L'Ambassadeur des Etats-Unts
au Brésil, M. Burke Elbrick, qui
avait été enlevé le 1 Septembre
ih Rio de Janeiro par des révoe
ultionnaices brésiliens, a été Hibé-
ré dimanche et a regagné son
domicile a 22 heures 68 Gmt.
En effet, quatre heures at 9 mi-
nutes exactoment apriés Vatter-
Yissnge au Mexique de lavion
qui le trangpertalt, le peisonnier
brésilien au Mexique, ?Ambasga
deur nord-américain Burke E)-
brick arrivait tranquillement
chez lui en taxi Sourlant et
bien portant, il aalua ja pefite
fouls qui était groupée devant
su régidence, M. Elbrick télépho-
na tout de attite & Vambasande
pour prévenir personnellement
le Chargé d‘Affaires, M, Efton,
de aa libération. L’Ambassadeur

avait été relaché par ses ravis
seurs dans le quartler de
«Tijueas sur fa périphérfe, On

lui avait mis un bandeau sur les
yeux et donné Vordre Wattendre
quinze minutes. L’ Ambaasudeur
se débarrassa, toutefois, du
bandeau et se mit & marcher
quand il fut reconnu par un
chauffeur de taxi qui le prit A
bord de son véhicuJe. Le taxi
passa 4 proximité de \’Ambagsa-
de sans s‘arréter et arrive
devant leg grilles de la résidence



L’Ambassadour nord américain C. Burke Elbrick
Janetre par deux terroristes
Htiques. Le diplomate de carri

Gouvernoment brésilien il

de M. Elbrick. Un fort contin-
gent de jotrnalistes attendait
Ambassadeur - qui refusa de
faire de déclaration. 1) portait
une barbe de plusicurs jours et
navait pos de cravate. Une
large cicatrice était visible sur
la purtie droite de son front,
c'est, atil expliqué, plus tard,
un coup de crosse de revolver
quiioa regu jeudi dernier
lorsqu’on = ie tranaférait peu
apres Fenlévement d’une voiture
a Vautre.

Vingt minutes apres arrives

do M. Elbrick A sn résidence, Is
Président Nixon l'a appelé par

téléphone et qu'ils ont converse
pendant plusieurs minutes.

xxx
RIO DE JANEIRO (AFP)

Un vuste opération de police
wu &té déclanchée & Rio immédia-
tement aprés la Libération de M.
Burke Elbrick pour arréter les
ravisseurs. Tous les acces de
Rig de Janeiro ont été fermés
et le contréle des véhicules est
tros strict. BDrores et déja, la
potice a appréhendé fe chauffeur
du taxi a bord duquel M. Elbrick
est arrive & sa résidence. Il
semble pourtant que le chauf-
feur ait chargé Elbrik tout
a fait par hasard, alors que ce

deppier se trouvait dans le _
quartier de la «Bara Da
Tijure@as, .-



ya seulement quelqwes

re dgé de 61 ans avait présenté ses’ ‘lettres
semaines,

LIAMBASSADEUR ELBRICK
REMERCIE LES RRESILIENS |
RIO-DE-FANEIRO — (IPS)

1 Ambassadeur américain au
Bréesil, CC. Burke Eelbrick, au
cours dune conférence de Pres
ye tenue a l’Ambasande des E-
tats Unis @Amérique, ‘quelques
heures apres avoir été Wbéré par
les hanvmes armeés qui le tenalent
captif, a déclaré que Madame El-
brick et Jui étaient «trea recon
naissunts> pour la décision pri
se par fe Gouvernement brés-
Hen de faire tout eo qui étalt né-
ceasuire pour sa mise en liberté

Claprés le texte de la Déela-
ration de VAmbaasadeur améri.
cam au Brésil:

tDébut du Texte)

Ma femme ot ‘moi sommes pre
fondément recannaissants au Got
vernement du Brésil ainsi qu’au
peuple brésilien pour je récon
fort et J Vattitude hofmanitair:
qwils ont montrés durant cet in
cident. Comme vous pouvez 1’
maginer, nous sommes trés recor
naissants wu Gouvernement bré
silien de sa décision de faire tou
ce qui, était nécessaire pour m:
mise en liberté. Ce fut une déci
sion courageuse durant une ai
tuation diffiefle. C’est une déci

(Suite page 6 col. 5)

(on haut) qui a été kidney éa Ri
dana le but -d’exiger la mise en liberté. de 15 Po emi, oo

Brigoviniera po
de créance au

La PElbrick ao

limousine

&é trouvés dana un quartier résidentisl de Rio avec une note de.rancon-. dé: 2 ‘¢@.
(Spécial of en exelusivité aw Nouvelllate). Bosée &. Vinté.

J.

‘f












PROTLUME No, 80a F.



Le Nénaleur Mike Manafield

¢ a. Bale mouche — CH6 ene Chef de ta majorité démocrate A
tonto - haf hambre:Haate ya ined same:
= Flambayante di un appel au Président Richard

. = Davatitage — Salé ot miché Nixon pour au Gt déeréte du con-

ST RMOVUVVED EZ










Ww _ Alyarades — Viowx rel. sex te feu Hilmlté au Sud Vier-
namet qa il-annonce un nowvean~
zxXX retralt de cantingents amérl +

caing, ASHOeATON UuTe nowvelle ©
ne pour inettre fin a ta

we tetiuadtt Sétiateur démocrate

_#_aoullgné ds une déclaration
et word victna-
“avalent pro--
le trola joure
2 Président Ho Chi

PS a
CL eT
Pd OO

















Ii] — Ne regne


















monatratif fistiative, a-t-il dit,
HORAZONTALEMENT IV — Sert A produire des ‘@ec Vrait dt6 suivie d'une accepta
trons ‘ton du Présidént des Etats U
1 — Une manidre de corriger Vo — Vieux oul — Prds do Mon : t .
eortaines malformations ~ le-Marsan ‘e M. Mansficld,
Q — Fin de participe — Sou- VIo— Domine du regar
vent mariée A Ia Vilaine Possédées
3 — Du bavardage -—— Venus VII — Article arabo —
4 — Dans le Chor — Pidge A de anglaise : toncer gana. perdre de
poisso ®} VII — Touffus — Les Bolger cee aan rédustion
&— " sont biodées sur un troua y prenneéut les eaux Ses vpéditionnaire.
BOAU TX — Dont on a dté a poissiare_
6 — Crache duo feu — Dieu ¥ — Crochet — Abréviation™ be proposition du Sénateur .
colte — Cola. Mansfield ‘interviant au “momeat
ot le, Président Nixon ere en-.
core rendre la décision de pro
Solution da © Probleme préctdent glamor on cepees to fou A in aa
te de Vinitaitive ationa’
SOLUTION No. 381 F. - Ge Libération. Le Chef de.a_ma.
FORIZONTALEMONT — VERTIGALEMENT — jorité au Sénat estime qu 4] faut

. profité des événements de Banel

our diminuer Vintensité des com
bats sur le théAtre opérationne!,
et réduire du°’méme coup les dé-
penses entvaintes par la poursul
te du conflit ainst que les pertes
én tués at blesséa.

Avant M. Mansfield le Séna-
teur démocrate Gaylord Nelson
avait pre puse au Président Nixon
de profiter ce la situation pour
proclamer un cessez le feu, accé
férer le relralt des troupea amé
rieaines et se prononcer. -pour
de’ élections -provinciates 1 ‘ibrees

Pour sa part le Sénateur dé"
mocrate Allen Ellender estime
que" ‘les’ négociateurs nord vietna- -
mien & Parts’ semblent évoluer -
vers une solution de compromis,
mais i] affirrae que les forces
® sméricaines au Vietnam doivent

_ demeurer sur place jusqu’d ce

qu’un accord sausfaisant soit in-

fervenu dans Ia capitale fran -
gaise.

1. Expérience — 2. Mérou; Suit
— §. Unirent; " Ré — 4. Bon;
Soutes — 6. P.C.; U.A.; UL —
6. Chevaifére 7. Ho; Vert — 8.
Ebriété — 0. Né; Ou; Ion —~ 10.
Eson; Prole

1 Emue; Chéne — I. Zsa
bes — I. Prince; IV. EOR;

— VY. Rues; Aven — VI. Noulet .
_ VIE. Estuaire VISE. Nu; Et; _
lo —- IX. Cireur; Rol — X. Eie- .
sian; Ne. ;



PAge de Espace
Pour étre adaptee a
-Pépoque des satellites et

XEXX

LA DECLARATION
DE M. THANT SUR LES

wv ee x :
~ " iN
des fusées, votre voiture | Divo"
Nations-Unies (Geneve) _
— AFP —

doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous
Paurez passée au VRAI
DUCO, le DUCO
authentique garanti

Je suis d'accord avec les diri-
geants de la fedération interna-

estimer que la queation du dé -
tournement @avions dépasse le
domaine de la Sécurité aérienne
pour tomber dans celui de la po
iuque, a déciaré notamment 5a-
medi aprés midi le Secrésire Gé
néral des Nationa Unies.

M. Thant s adreasait & Ja pres-
se, dans un couloir du Palais des
Nations ~ Unies, & Genéve, Vis
sue d'un entredién d’une heur:

uarante cing minutes avec ky
dirigeants de Ja fédération inter
nationale des pilotes de ligne.

J'ai également réaffirmé qu’au
eun avanlage ne doit étre tiré
par quiconque de Vacte criminel
que constitue le détournement

par la signature



ETES-VOUS
INQUIETS 7?

a ‘Changer votre humeur tnstantané-

ment.

° otra médecin vous a dit que vous
joulkdex: dime santé physique robus-
%. Geperidant Ie fatt demeure que —
comme toutes Tes personnes de santé
normale —~ vous avez besoln de quel-
que chofe pour vous égayer. Aujour-

“bul ghee aux recherches sclentifi-
. lea edmprimés PRO-PLUS pet-

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO {|
pour voitures est en vente |
a la bo ee te om
SOCIETE HAITIENNE |
D’AUTOMOBILES. | |:

pe ke OS







Soulagement immédlat
‘gyuap ap xnnu gap

widon

contre toutes douleurs





AUTILISEZ .

tionale des pilotes de ligne pour |



vite hentie ‘cunivernelle. envera

“len catnen politiques quo les au-
tera do con artes eaporaiant 1
vr.
davions ne font que porter pré-
ie A te cause quo leurs au =
surg défandent,

Yai tenu & fats connaltre aux
_dirigeanta de in fédération {nter
“atoriale dex pilotes da ln Ngne
que j’appréciain lew raisons qui’
“Tea: potianent 4 onlimer que Ta wo.
lution du problame des détourne-
ments daviona cat davantage du
_ Feasort du Conasil de Sécurité

ue. dorganisations techniques, a
sowligné le Secrétaire Général. ©

M, Thant a ajouté que lea diri-
geants de la fédération lui a -
vaient fait une historique du pro
“bléme et qu‘ils considéraient que
Ya nituation en était arrivée & un

oint tel qu’cile menace la paix
internationale et Ia sécurité.

‘Selon Ie Seexttaire Général, les
représentants de la fédération 3 i
‘tarnationale estiment que,
‘faitde cob aspoct politique, .. 7
* Conseil de’ Sécurité devrait s'occn
per’ d’urgence’de ce probléme ef
prendre certaines décisions, par
exemple exiger ‘des états mem -
bres une déclaration: d’intention
quant & la ‘ratfication de la con
vention de Tokyo‘et des clauses
coercitives recommandées par lo
Conseil de Vorganisation interns
tionale de Faviation elvile.

Toutefois, poursuivi M.
Thant, j'ai ouligné que pour per
mettre & la question d’atre portée
devant le Conseil de Sécurité, il
faudrait que dea Etats membres
demandent ‘son’ inscription & Vor
dre du jour du Conseil.
membre a toulours-le droit de
faire wne telle demande 4 n’im-
porte quel moment, et les mem. -
brea de ln Fédération ipnternatio
nale peuvert toujours demander
ayec insistance pux gouverne -
“iments “ae leurs pays de porter
~“vVatfaire @évarit le Conseil deS6é.
curité.

M."Thant a également précisé
que Vaffdire des détournements
d'avions pourrait étre portée de-
vant PAssembée générale de Yo
NU a sa prochaine session com-
me une question a Vordre da
jour d’un caractére urgent et im
portant, au tilre de Yarticle quin
ze du réglement de Y Assemblée.
soit par un ,scit par plusieurs é&
tats membres.

Enfin, M. Thant, a titre per-
sonnel, a déciaré qu'une gréve
des pilotes ne produirait p4g..J6.
résultat désiré. Hl a égaler
informé les dirigeants de la
ration des piotes quill avait
contact avec ic gouvernement 5Â¥
rien au sujet de la détention de
_deux des passagers du ‘Boeing de
la TWA.



xxx

LES PILOTES DE LIGNE:
UENTRETIEN AVEC

M. THANT NOUS A MONTRE .
LA VOIR A SUIVRE

GENEVE — AFP —

M. Olaf Forsteg (Finlande,
Président de ja fédération fh
nationale de piloles de ligne,
déclaré samedi soir, a Vissu
dun entretien avee M. Thant,.



eer :

Avis aux Abonnés
de (Etranger

En ratgon des frais élovés
néceasitéa par lenvoi de pa-
quota a Vextédrieur, PAdmi-
nistration du «Nowvellistes
prie sax abonnds da PBtran-
ger qui ne sent pas en régis
avec alla de bien vovloir le
faire au plus tét.

Un déiar exptrant.le 15 Sep-
tembre prochain leur cat ac-
cordé a& cette fin.

£0 Aotit 1968.

L'ADMINISTRATION.









Erne



Ries 20 SLO J

BEVRRE.

—

‘aA

ER






1 N
pe tis i, "patarntts,, oe



Rh Yale 4" lon detournementi
ou




Se BRAVA GE WHR
. PASS COANE

BON REURRE DE TABLE

Yalvee ‘\ livre

Beurrerié Ov

‘quiin p on

Kr 66 none aotll Al, notre 9 oe

otratlen “avec “le otiee

ral des Nations Unies a WA trea
utile, car fH now; a montré ola
yolo & sulvre, M. Tomer a ajoute










tieuller Ja ‘maniere dagir, ce que
nous ferons dans limmédiat,
déclaré
VY. Nicolaef£! (Air France), Vice.
Président de la fédération.

Nous. comprenons parfaitement
es raisons de .M. Thant, qui s’cat
prononcé éontre la ave, a dit
le capitnine Nicolaeft, Maia nous’
avons fait observer au Secrétal--
reGénéral que nous avons trés,
peu de moyens'&. ngtre disposi -
tion pour tirer Ip sonneite d'a =
jarmé, je précise qu’'a priori nongine ‘changcons:
-pos-notre:-pusition. : Nous lui a -
yvone: bien-expliqué que nous ne

faisions pas cela “pour cunuycer,

leg passagers, maia que c'est unde
des seules sonrettes d'alarme--
qu'il nous reste pour alerter le.
public sur cette question de see!
eurité saérienne, comprise par la’*
recrudescence de la piraterie a
rienne. .

En réponse & une question, }
capitaine Nicolaoff a déclaré yu
Vattitude dela fédération sera
approuvée A une majorité écra:
seante par les agvociations natio-
-nules, Jusqu’s présent, seus les.

Un état pilotes Hbanais sa sont opposés aw’ di, ay terme de la visite & Belgra

principe de lu greve.

Prié de dire si la gréve est an-
nulée au cas ot les deux israé -
liens seraient hoérés, lc capitaine
Nicolaefff a déclaré: il ¥ A en
fait deux een een pees eeececeâ„¢ Le premier















POIS TENDRES EN SALA -
DE.— Les cuires, les égoutter et
les accomoder avee une bonne vi
niaigrette, garnir de persil émin-
cea, .

x xX Xk
.POIS TENDRE A LA MAI-
TRE D'HOTEL.— Méme prépa-
ration et cuisson, égouttéa par -
faitement. Tout chaud, ,ajouter
des parcelles de beurre, du jus

Le Livre de Cuisine ds Niniche





PASTEURISE

iDAT

AH Non! PAS DE “MARGARINE. a
-BEURRE: DE"LA. BeurRERIE DU SUD | §

RK Fe
our s4 part ls ‘capitaire cee











BELGRADE, (AFP) °

‘Banque 1
de la République d’Haiti

Banque de l’Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un m compte d de e Cheques a la Banque Nationale





Mart a 8h. 80 PM.
“= Gparde reprise de la piice de
Théodore} gaubrun > »b









nuerom Ave: eiip) x

forta et toute notro éterale

que Io. aor nl solt rhipolu
Mi

ca a.
8.00 et Navervéen Gidea 40. oO.



ropréne *
at Ate France a a oiltbs Nowa cro-
yons qu’en état actuel des cha-
set, Jon megures préventives qui

LE CINE

ETOILE Mercredi A Gh. et 8 h. 16
(PETIONVILLK,

LE TREIZIEME CAPRICE






. 1 ee ont Rrespesstions pourront. dtre prisgi” pear emP® Mardi NG nh. RO ot BBO Entréa Gdea 2.50 ct 4.00
do vil _Prapone cher dea passagers d’emporter Og. 5, CONTRE GESTAPO

Mt nop aa ms tou des szinea ov ictaye sont coset Entrée Gdea 1.20 et 200 4 :
lon 61 a lame, en par ~ tMosofres Mereredi & Gh. 80 et 8 h. 80 AUDITORIUM

CENTRE CULTUREL
(Tare -Impasse Lavaud)
Mardi i 7 h. P.M.

QUATRE HOMMES
A AHATTRE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

- xxx =:
BPORTS - ATHLETISME’

PARIS — AFP # ee LES LAURIERS
- fi COUPES
=. A Vissue- du. dernier “meeting MONTPARNASSE Entrée Gde 1.00



fathiétiame disputé en? Frarce
“avant Jes championnats 4'Euro-
je deux athlttes? Guy Texereau
(3000 steopie) pour raisons p10-
fessionnelles, ef “Maurice: Lurot
(800) ne s’estimant pas en condi
tion suffisknte 4 ont déclaré for-
falt pour Athanes.

Un troisttme athléte le perchis
te Jean Pierre :Coluaso.a &té re -
“tir de la seiection pour insuffi
sance: de. performance. Quant. 4
‘Gérard: Vervoort. et Jean Wad-
‘doux; encore incertaing, {le feront
connaitre ‘leur décision’ dqna le
courant de la semaine. ~

Mercredi A 7 h. F.M.
A TOUT CASSER
Entrée Gde 1.00

Mardi 4 Gh. 15 et 8 h. 16
HERCULE CONTRE —
LES FILS DU SOLEIL =
Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6 h. 15 et 8 h. 16
LES DOUZE SALOPARDS
Entrée Gde 1.00



CINE SENEGAL

Mardi a 6 h. 15 et 8 h. 16 \
LUKE, LA MAIN FROIDE
ponte, Gdes 1.00 et 2.00

Drive in Ciné Delmas

Mardi a 7h. et 9 he
«COMMENT TUER

VOTRE FEMME

Entrée i doliar par voiture

UN MEDECIN CONSTATE

|
Mercredi 4 G6 h. 16 et 8 h. 16 |
Entrée Gdes 1.50 et 2.00 /



De Luxe Auto Ciné
(DELMAS) '

Mardi & 7h. et 9h.
LIINCONNU DU RANCH
Entrée 1 dollar par voiture

Kxx x

3 a Mercredi A 7 &,
VICTOIRE YOUGOSLAVE COU DE MAIERE AU
‘SERVICE DE SA MAJESTE
BRITANNIQUE

Entrée 1 dollar par voiture



“Le econtmuniqué. “publié sayme-



Mercredi A 7 h. et Doh.
LE SANG DES VIERGES
Entrée 1 dollar par voiture

CINE PALACE

Mardi & 6 h. et 8 h. 16
LAVENTURKE SAUVAGE
Entrée Gde 1.06

de de M,. Andrel Gromyko, minis
tre soviétique des Wffiares étran-
géres, semble appelé & -un vif
retentissement dans le monde so

CINE UNION

Mardi & 6h. 15 et 8h. 15
EQUIPE DE CHOC
Entrée Gde 0.60



(Voir suite page 5)

| Banque Nationale

“Mereredi a 6 h. 15 et:8 h.
LES PROFESSIONNELS
Entrée Gde 1.00

16

Mereredi & Gh. et 8h. 16
3.5 3 PASSEPORT
POUR VENFER

Entrée Gde 1.00



CINE OLYMPIA

Mardi (En permanence)
(Jour populaire)
“LENFER DE
IGENGIS KHAN

Entrée Gde 0.60



PARAMOUNT

Mardi A 6 h. et Poh.
FACE D'ANGE
Mercredi (En permanence} Entrée Gaes 2.00 et 3.00
UN CERCUEIL
POUR LE SHERIFF
Entrée Gde 1.50

CINE ELDORADO

Mardi a 6 h. et 8 b. 16
DES ARDENNES A L’ENFER *
Entrée Gdes 1.20 et 2.00 .

Mercredi & 6 h. et 8 h.
SOUS LE SIGNE :
DE MONTE-CHRISTO
Entrée Gdes 2.50 et 4.00



CINE STADIUM

Mardi (En permanence)’ -
LES CLAMEURS

SE SONT TUES

Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6 h. et 8 h.
ELDORADO
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

18

Mercredi (En permanence}
~ TYMPHON SUR HAMBOURG
Entrée Gde 1.00





é
:
Messe de Requiem
La famille Cénixoix Desroches
fera chantcr le mardi 10 Septem
bre kh Petit-Gofive & 5 h. et demie
du matin une messe de requiera
en mémoite du regretté Cénivaix
Desroches décedé Je 12 Aout Te)
Cet avis Gent Hieu Winvitation
nux parents et amis du défunt
Ce 5 Septembre 196)

CRIC-CRAC CINE

Mardi a 6 h. et Bh. 15 :
ILS N'ONT QUE VINTG ANS |

Mereredi & Goh. et Bh. 15
WAVENTURE SAUVAGE


















DAVID BROWN
TRACTEUR DIESEL

de citron, du persi} émincé, Re-

muaer.
Ex x

POIS TENDRE AU FROMA-
GBE— Les pois tendrea étant
cuits, lea égoutter, ley séche~
dame In poéle sur feu vif sang hut
le. Saler, poivrey, ajouter un.
oeuf de beurre, sans laisser, cyi- |
re, Remuer, parsemer deaga , dul.
fromage rapé. ‘

se vend dana towtea les librairies

POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE .
HERSAGE, SILLONNAGE
SARCLAGE
' EXCLUSIVITES
MOTEUR DIESEL BROWN
-ROBUSTE — ECONOMIQUE |
TRANSMISION MONOBLOQUE
DISPOSITIF EXCLUSIF « BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE
pa DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE,

Charles Feéquiére & Ge.
aa DISTRIBUTEURS-








S22 Bou vs



[7a

oH


















, .
PROMOTION [968 9 DE LA SECTION DE COSMETOLOGIE

DE GAUCHE A DROTITE : - Eve LAURE Ss (2eme Lauréate) — Denise COMPERE — (le.
Prix des travaux pratiquesy Edwige AMBROTS. ~- Jacqueline MONTILUS — Myrtho BLAIN
Anaise ST. LOUIS -- Myriame MICHAUD - Y la JOSEPH — Marie - Lourdes CONSTANT —-
(lere Lauréate) — Mimose ZAMI -- Elisabeth 1 OUISSAINT.-

Assises : Solange PAUL-EMILE —- Mme Judith Bijoux, Directrice Gn, de l'Institut — Mie Carme
COURTOIS e: Yona Michel (es 3 derniéres sont. des monitrices).

.

PROMOTION 1968

- 1969 DE LA SECTION D'ARTS MENAGERS
(OCTOBRE A JUIN 1969)





CUPSENE PATTISSERTR bP RAR

Mme Frankline LARAQUE JEAN, Lauréate des Lauréates -- Mereédes ST. HILAIRE, Lau
rénte en Cuisine — Néline ROMAIN, Inuréate on Patisserie — Jacqueline MOISE -— Antonine Ca
DET, Lauréate en Bar — Mime Wilson CLEMENT — Annette LOUIS -—— Ghislaine PELERIN -.
Mme Aline D. ESTIME —- Mine ©. MAGNY — Pernande BEAUZIL —Yvette MOISE — Clau-
dette DAVID Annetle PRADIEU — Mimose JEANNOT — Micheline CELOGE — Claudette
VILMONT -- Antonine ST. FLEUK Mme Gladys ISIDOR -- Mona SOURIAC — Mme Emile
DOLCE — Mona RICHARD .- Mme Cénola Point-DUJOUR — Ginette LAGUERRE — Mme Vi
viane BEAUDOUIN -—— Mine Lue ZAMOR -— Islande CEUS — Marie-Denise CASTOR — Cilotte
RAPHAEL — André Marthe DYER Rernardette ABELARD — Marlene LOUIS Marie
Rose WILLIAM.

NE FIGURENT PAS SUR LA PHOTO : Mme C. MAGNY — Annette LOUIS -. Mona SoU.
RIAC — Mime Cénofn POINT PUTOUR ~ Ginette LAGUERRE — Marie Denise CASTOR -
Andrée Marthe DYIER.

COUPE : Mime Marie-Ange Legros Pierre (Lagréate) Mme Jréne Louis PIERRE -—~ Edna LAU
RENCEAU — Ghislaine JOSEPH -- Sonic JN. BART (est partie pour I'Etranger) Mimose
Jennnot — Edline FAUSTIN -- Cilutte RAPHAEL — Mona RICHARD ..- Mercilia MICHAUD
— Mme Eluid MIDY —- ef Denixe JOSEPH (POUR LA BRODERIE A LA MACHINE ET A
LA MAIN).

Nous voyons i: la premire rangeée ® gauche —- Mile Mie Carmel COURTOIS — Mme Judith
BIJOUX — Mme Gilberte PAILLIERE — Mme Yolande PLUMMER : Chef du Service de ta
Femme et de PEnfant, Représentante du Département des Affaires SOCIALES — Mme Germai-
ne Paul CORBANESE « Inspectrice générale de Arts Ménagers, Représentante du Département
de VEducation Nationale.

SECTION D'ARTS MENAGERS : UN COURS
DE CUISINE - PATISSERIE
AU COS COM ART



PROMOTION 1968 .— 1969 DE LA SECTION COMMERCE |



t

. , a —

| @ | | |

(Bs d

POUR LA COMPTABILITE ~ Les diplémés sont 2 Muna BRIGNOLE: wo Justin DPEUIUS.
TE ST. FLEUR, André P. DOMERSON, Lauréat — Adele LACHAUD — Luc JEAN LIMAGE

Narcius WORMIL — Eriel THEQDORE Jean Herne SANON Emile CENEUS —- Miracle °
Pierre CAMILLE DESJARDINS -- Dorval PIERRE-LOUIS -- André MORANCE -- Yves MA-

RIE - LOUIS.

NE FIGURENT PAS SUR LA PHOTO :. Yvon JEAN — Wilchild PRUDENT — Evens GEOR
GES — Robert MAINVILLE Jean - Marie CHAM —. Lue FE. CINEUS | ~ Desir CAMILLE
— Alectine ALEXIS — Jacques VALBRUN. . :

POUR LA DACTYLOGRAPHIE : Roselyne BELANCE (Lauréate) Ketly CRISPIN ~ Mi
reille ROGER — Mireille BERLUS — Berth VOLMAR — Josette BERNIER — Euvoline PH’.
LOGENE — Mona BRIGNOLE — Anne-Marie BAUDOUIN -— Monique AMERIS.

NE FIGURE PAS SUR LA PHOTO : Viviane MONDESIR Nous voyons en lére. rangée Me
Edouard Coicou, Professeur de Droit Commercial -—- Mr. Se jiler William, Professeur de Compta
bilité — Mr. Windsor Day, Préfet de Port-au-Prince et Melle Claudette TD. Pierre, déléguée d
Mr. Julien CRAAN pour remise de cadeaux - souvenirs a nos Laureate de Ta Section Commerce



GROUPE DES ELEVES EN CUISINE PATISSERIE ET BAR . ~
QUI ONT PARTICIPE AUX EXAMENS OFFICIELS
DE JUILLET 1969





Asgises, les membres du Jury d lxanen ainsi que les dirigeantes de lM Pustitut COs COM ART,
Juste au milieu, Mme Yolande PLUMMER, Presidente de notre Jury d@’Bhxamen. Mme Phaommer
tient de la main droite le résullat des examens qui ont ev lieu cans une atmosphere de paix ee
Wequité. (Du 8 au 14 Juillet 1969). ~~ Seeur Ma rie Hedwiee de (Reole Prefessionnelle He Du
hois, également membre du Jury.

SECTION COSMETOLOGIE ; UN COURS DE
PRATIQUE (TRAITEMENT DU DOUBLE’
MENTON) ET DE LOVALE DU VISAGE.-

Miss Marie Carmel COURTOIS tient l'Electroplast pendant que

Les Inscriptions. sont ouvertes 4 Vinstitut COS COM ART Miss Anaise ST. LOUIS unc étudiante porte ia mentonniére.- Miss

Courtois et Miss Solange PAUL EMILE sont deux lauréutes de iA

ade 6 Hrea du matin a 6 Hres du soir tous les jours ouvradles. Promotion 67 — 68. Elles exposent leur Cours aux étudiantes de

Les Etudiantes en Cuisine et Patisserie au travail — Au centre
nous voyons, Mme Judith Bijoux, la Directrice Générale de l’Insti
tut supervisant les travaux et au milieu & gauche Mme Gilberte
Paltliére exposant aisément gon Cours, . :

erent Pienemann oes emmpumnpmsemssomame

Pannée académique 68 — 69. Nous voyons a gauche Mme Judith

COS COM ART, 91 Ave. Christophe (Prés de UHétel BIJOUX supervisant le Cours. A Vinstar des Grands Centres avan-

cés de Cosmétologie d’outre mer (d’ EUROPE, des ETATS - UNIS

Oloffson) Téléphone 2782 . D'AMERIQUE et du Canada etc,,,), ces démonstrations se donnent

au COS COM ART.






DRAME AUTOCTITE

Mle denne, cet aprésnidl un the

chem elle bt elle canna déja
fe trate train colle A pea tive:
(Com, Ceatiieiis foo nidiues conve:
arhons eipaladies, prowmen, por
*AhyMier, recetien de optiites. 14
fea aut dea bana Ginette
Tao sued qui a trauye Uequilibe +
entre oun iesapbagee area oot
WW Binet tLe resad, Alive TD,
quéon'a pas trouvé un mart a
Ja onestre de oases ambitions dane
te rdle déevela a eceluicen de «fie
re afluer tasgent A fa mais
Minne Soo celle quin veut paral
tre aux veux des uutres ce.
Me une femme attachanle pour

fot mart alors quvelle est cocu



fife et malheurcuse. Hoy atin
nuasi Mnrud. in fille | devergon-
dée qui pose nie et s'est vile
débarcassee une evirginite an
combrante> Bnsauite Gisele DD.
Wud Ht berucouy mais ne sivit
Inmates avoir des peastes person
nelles, Maia Andrée HE. Ja fille
antipathique, dénuée de naturel,
ne oviendre pas. Elle n'est pac
thre, .
Le the seat derouke comme
Vhabitude fh onetre heroine

dé-
fn-

Claud ne, n’n pas russia
fourner la conversation des
daines habituelles Ble est #4
coeurante celle morale qui don-
neoun got de pechéa A acte se
xual méme dans le mariage. Heu

reuse ome nh t elle sétait

Tea Lettres chen Nous

gardée Wattendre Ja bénédleclor
de Monaiens te Curd AO Varin,
thorencantre de Fenn avidt tous
choaysd. Little avait cond de evs
vey Pamour par procuration, a:
des films qu'elle voyult
fois de mame apres-anid
vie ddétudlante, it) pula
Joan ow oabattu la besegne oun
sour, «son dépuceluger, Un pe
(it supplice qui ta tenut frofde.
Bhtoclest: pour ¢a, nous autres
gee nous hittons,. vest ce gage
hows demandonea aw wnria-
cost miurcant !

vee
deur
Ene

que
neo
Sun drame existence! avail
repris Je dessus, Comment per-
dye cette impression que tout
senfonce dans un neant = at
freux ? Efe voudrait créer pré
cistment avec des mots, pout- 6
tre ca durerait aprés sa vie de”
rien. Ca donnerait un sens, une
glvire } sa Vie passée lorsqu’elle
ne sera plus. Elle se croyait
chargée d’une mission. Mirage
peut-@tre, A Port au Prince elle
ne pouvait plus facilement ren-
trer dans Je troupeau aprés Paris
Yimmortelle. «Ecrire dang un
foul petit pays ! Personne ue
sen oecupera et ailleurs pad
davantage. Les autres pays ont
leurs citoyens - écrivains dont
ix s'oceupent {| Nous autres,
naus sommes des sots et notre
iwnorfnece de la langue — frangai-
se fabio rougir. Elle rougit &
nous entendre. parler, & nous

CO tc ttl tala GML OY

La Banque

Populaire

Colombo - Haitienne

AVIS

Deferant aux demandes réitérées d’un secteur de la Presse

et d'un grand nombre de clients et d’amis désireux de participer
au Tirage de notre Prime Traditionnelle de Décembre 1969 pro-
POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE

chain, LA BANQUE

toujours dans le but de satisfaire sa nombreuse et bienveillante

clientele, annonce qu'elle accepte de prolonger la date des Con-

. ditions de participation stipulées au paragraphe 1 de son Avis

antérieur, jusqu'au Lundi 15 Septembre 1969.

Sans rien changer aux Conditions de participation déja exis-

tantes, les clients de

la BANQUE POPULAIRE COLOMBO -

HAITIENNE, qui auront maintenu a leur COMPTE D’EPAR-
GNE un solde mininum de CENT DOLLARS & 00/100 ($100.00)
du lh Septembre aun 24 Décembre 1969 inclus, auront l’avanta-

we de participer eux aussi, ay tirage de la dite PRIME,

Professiennets, inedustriels,

Ariisarss,

Commercants, Hommes d’Affai-
Travailleurs Manuels et Intellectuels, faites fruc

Ccanonies et continuez & faire vos dépéts & la BAN-

Haitien,

HAITIENNE, en vue d’attein-

Port-au-Prince, le 29 AOUT 1960 °
RANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE
LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN.



res,

tifier v

QUE POrUELATRE COLOMBO

dre de eertant demande et prenez votre Ghance de gagner la
Nouvell. o: Allecbante Prime, cette année, sang bourse délicr,
oe vous offre votre RANQUE, toujours au service du Peuple

Sytem 14
TAXES
INTERNES

ve
















SAVVEGARDER
“NTERETE



POUR VOUS SERV/R &

VOS

Zap C

45 AVENUE MARIE JEANNE
C/7TE DE L'EXPOSITION



&



TICKET AVION /BATEAV
RESERVATION DHOTEL
ASSGRANCE VOYAGE

VISAS.

BUREAU
LIMATISE

Par QGérald DORVAL

DE NQUVELLISTE







voly éerlre dea phrases creusea |

wt dithyrambiqnes, Ey nous en
veut de partor Néritude, Cav ns
rime Arlen, crodt-olle, fh tau
drait: platét penser a ta ‘Tochnl
que et battre len autres sur
four propre terrain. Maliré tout
ely éerit, ello fale us romsin,
Qimporte si en dul reproche
den vieos de construction,
reslara toujours un récit.

Le défilé de nos coniporte-
ments continue, C'est cette fem-
me, mere de six onfanta qui re-
fuse de prondre des pilules an-
ticonceptionnglles et préfére fai
re des gosses au licu de subir
quelques petits malaises. C'est
encore ce jeune avocat du Cabi.
net de son oncle, qui change de
yoiture, pour In facade bien sir
et qui se trouve comme -nous
tous, & laise dans ses dettec.
Sa mediocrilé est pour quelque
chose dans cc besoin d’apparat.
Et puis i elle aussi mous vou-
drions faire gofter de Ja faga-
de, Ayant vu les autres porter
perruques et bijoux pour = me-
tre leur bcaulé en relief, nous
lui en donnons le conscil. Mais
elle s'y refuse et nous rétorque
quelle a quelque. chose dans le
criine, elle ac trouve tras bien
av naturel.

Ele n’aime pas non plus voir
les gens meadicr, les fommes



La main dans
la main

Avec des milliers d’autres, de
toutes races, de toutes nationali-
tés et de toutes croyances, vous
qui aspirez & plus de paix et de
eompréhension, & plus de maf-
trise et de bonheur, vous pouvez
vous joindre & une immense or-
ganisation fraternelle, dont la
fierté est de perpétuer, a l’échel
Je mondiale,

Voeuvre ROSE+-CROIX du pas-
sé.

Voulez - vous -travailler sur
vous - méme, pour vous - méme
et pour les autres, avec pour

devise +
TOLERANCE,
COMPREHENSION, .
AMOUR FRATERNEL ?

Voulez-vous acquérir la force
que donne la Connaissance, ‘étu-
dier le monde qui vous entoure
et déterminer votre place exactu
dans l’univers 7

Si votre aspiration est sincé-
re. VORDRE ROSICRUCIEN
AMORC vous conduira vers les
hauts Tieux of souffle l’esprit et
vous montrera le chemin.
PROCUREZ - VOUS CE LIVRE
GRATUIT...

Une brochure LA MAITRISE
DE LA VIE sera pour vous le
point de départ d’une vie nouvel-

le. Eecrivez a:
ORDRE ROSICRUCIEN
AMORC
5b6, DOMAINE DE LA ROSE -
CROIX

56, Rue Gambetta, Villeneuve
St. GEORGES (8.-&-0.)
(France)
xxx

Logo Rosicrucienne

ou-Prince, A,M.O.R.C.

de Port-

ln LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, | organisme local

de !'Urdre Rosierucien, AMORC,
Domaine doe la Rose Croix.

O41, Villeneuve St. Georges,
(France)
informe ses membres que les

réunions ésotériques ont lieu ré-
guli¢rement chaque dimanche (le
2e, excepté) & 9 hres. A.M. en
son local habituel sis sur Ja route
de Delmas. Les travaux pratiques

et leg réunions administratives
se tiennent le 2c. Samedi de
chaque mois,

Pour toute information sur
heure d‘ouverture de la Bibliothé-
ue, date des initiations au
Temple, entrevue avec les offi-

ciers de la Loge, réunions socia-
les, programme de travail, ete....
Veuillez adresser vos lettres a:
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY
P. O. Box 1088
Port-au-Prince Haiti
















TEL
3989-359!








ga

_¢ienne Florence :

de 8




au caln den rues étale
nuladro divec de pauvres
Ion dnfirmies now plas. Elle v’ai
me pas falro Voumdge Car, ce
nest pas ane solution, On don. -
he atx nantid qui font la chari-
té «bonne — conselenees 4 bon
comple, pour quelques centimes.
Ny a dos choses exnnpérantes
aussi quéeile voudralé no pas
vivre. Des compatriotes qui mes
dient une saje résidenpe aux E-
tnts-Unis et qui accepternicm
détre enrdléa pour la Vict-Nam
pour jouir de ce privilige,

Puis les problames personnels
reviennent occuper in acéne, Le
problame sexual. Pout-étre est-
elle une ¢Lesbienne qui s’igno-
re> | Elie en a fait essai aver
Maud et elle na senti aucune
attirance, pour sa partenaire

.



SAN CLEMENETE,
CALIFORNIE -— (IPS)

Mereredi, & In «Maison Blan-
che de la Céte Ouest», le Gou-
vernement de New .York Nelson
A. Rockefeller a demis au Pré
sident Nixon le rapport = fina
de sa récente mission en Amé-
rique Latine.

Le Président a, pour sa part,
ammoncé quiil soumettra = ¢trés
rapidement? Ie rapport et les
recommandations y relatives au
Conseil National de Sécurité.

«Je suis certain que ces) re
vecommandations joueront un ré
je vital dans Vélaboration de
nouveaux concepts et prograir-
me>, a fail remarquer M. N:
xon.

Le Secrétaire de Presse de lx
Maison Bianche, M. Ronald Zie
gler a, par la suite, déclaré
aux journatistes que le rapport

es



AVIS

Le Décanat de la Faculté de
Médecine et de Pharmacie avise
les intéressés que les inscriptions
pour Vadmission en ¢P.C.B.>
seront recues au Secrétariat de
la Faculté, tous les jours ou-
vrables de 9 hres & Midi, du 15
Septembre 1969 jusqu’au lende-
main de la proclamation des ré-
sultats de la session extraor-
dinaire du Bacealauréat. Le
Secrétariat les informe en outre,
que le concours d’admission en
Médecine, prévu par les re-
wlements roulera sur les matie-
res suivantes du programme de
Venseignement secondaire

Botanique, Physique, Physio-
logic, Chimie (Minérale et
organique) Zoologie. Le poatu-
lant doit présenter les — piéces
suivantes :

1) Sa carte d'identite, s’tl est
majeur et deux photos;

2) Une autorisation signée de
son représentant lal, s'il est
mineur

3) Un eertificat de bonne vie
et mocurs visé par -Ia Police

4) Un certifieat de vaccination
contre Jes maladies infecticuses
(variole — Typhoide ~ Diph
térie ete

65) Un certificnt de santé de
date récente;

6) Son acte de noissance, ou

a odéfaut oun exetrait des ar-
chives;

7) xn) le certificat complet
d'études secondaires classiques
pour le ¢P.C.B» (Section Mé-
decine)

b) Le certifieat d'études se-

condaires classiques, 1ére partie
pour la Section de Pharmacie
(mais la priorité sera accordée
aux candidats détenteurs du cer-
tificat 2@me_ partie)

c) le diplome d’infirmiere
pour la Section d’Ohbstétrique.

Raoul PIERRE LOUIS, M, D.
Doyen



Peres et Méres
de familie

N'inserivez pas vos enfants au
hasard dans n’importe quelle E-
cole choisissez une Ecole diri-
gée par une Inatitutrice diplé-
mée dont la méthode d’Enseigie
ment a déji donné des preuves
de suecés incontestables durant

. plusieurs années,

Confiez vos enfants & 1’Insti-
tution Soeur Marie Lucienne
Florence No. 22 de la Rue Gef-
frard en face du Petit Séminai-
re Collégt St. Martial.
Lilnstitation Sr.
Florence, qui se recommande
par sn méthode moderne et ra-
pide dans l’Enseignement

gée par Mme Andrée William
Raymond qui compte 21 ans
dans Enseignement Primaire.
Institution Soeur Marie lu:
cienne Florence 18 ans de bons
services, 13 ans de‘ succés; | .
Institution Soeur Marie Ly -
Kindergarten®
Classes ‘Primaires en G ang seu-
lement: de la 12ame A Ia Tame.
22 Rue Geffrard, En face du S6-
minaire. :
Inscriptions. : -Tous-
heures & midi




-jos «jours-.p-
rere een

Marie-Lucienne

du «
Francais et du Calcul, est dirl- |




: Spe
8 frigiditede-
vant fo soxe fort. Bt dire qu'il
yon des femmes marléen qui. ne

ne souctent guise de ce’ probl

me. Pourva que lo mart solt sa -
tiatait ‘| le ne les (élielte pas

du tout,

Copendant dle ne , ‘voudrait
pons tout cher. Elle s'est rési-
gnée i se rendre & ¢e diner di-
plomatique et c’est la qu'elle a
fnit la connaissance de Hana.
Hans, cet homme qui n’a pas
mené la conyergation comme Ics
autres et qui cst allé droit au
but sans fard. Elie il y a eu, cet-
te danse ot elle a ressenti quel
que chose de merveilleux pour
la premiére fois, Ejle ne’ vou-
Init pos gacher ce plaisir, elle’
voulnit Ile proionger au possible.







ty Gouverneur ‘gest. plutéet, com-
plets et qu’aucun T :
prévu pour qu’t
blie.





Voici, ci-aprd U
lettre envoyée, ‘en- ja élrconstan-
ce, par le ‘Présigént: Nixon «au
Gouverneur Rockefeller:

(Début Texte)
Cher Nelson,

Come vous le savez, des Ie
début de son administration,
jai ey la ferme conviction que
notre politique envers lAméri-
Latine et la facon de concevoir
nos relations avec les nations de
cet hémisphére devaient étre re-
econsidérées et méritaient une plus
grande compréhension. Il est é-
vident que, dans le passé, cette

région du monde a connu de
profonds changemetns qui ont
sérieusement affecté ses institu-

tions, ses attitudes, et ses rela-
tions et ont mis en mouvement
un nouveau dynamisme que nous

-plus



le texte da In”

Et ches elle, pour Ja premlére
foln, clo w pris part. a Vamour.
[Ly uo ai longtemps quella atten
dait un homme parell { Et dire
que een souvenira avaient une.
tranche gut iq concernalt un
four au Cind Cabanon, elle é-
tait fillette ot tras ~ moche.
Hans était préa et ils s’igno-
raient, Maintenont it no falloit
pas le lacher. Et fla. se sont vus
tres souvent, E prensit de
en plus -goit & “amour
jusqu’au jour ot Hans‘ dut a

Youer «quil était marié.. Rie
sest résignée, Mais la pensée
daimer Ie mari d'une autre

femme’! Elle devait s’en foutre
‘pour étre huereyse. Elie ne résis

fe pas a Venvie d‘aller voir
son amahnt au Bureau. Lui,

pour donncx le change, finit

commencions tout juste A perce-
Tet

voir. Ceypendant, les idées

=. les hypotheses’ qui: Stayaient no-

tre politique étaient . demeuréca
dans’ un état relativement stati-
que au cours de cette méme pé-
riode. ’

Je suis done parvenu & la con
clusion qu’il serait sage d’envo-
ver une mission dans les autres
républiques améMNeaines. Elle se
rait chargée d’en consulfer les
leaders et les peuples, d’écouter
leurs divers points de vue et de
recommander, par la suite, les
mesures appropriées qui permet-
traient d’élaborer de nouvelles
politiques et d’établir des rela-
tions plus effectives. Comme
vous le savez, dés le premier
jour de mon entrée en fonctions,
j'ai d’scuté de la question avec
je Secrétaire Général de VORA
Carlo Plaza quia, 4 son tour,
suggéré que vous dirigiez cette
mission. .

Je ne saurais assez vous ex-
-primer mon admiration et ma

par l'y employer. —











Et pendant
quelques semaines d'nbsence ds

aa femme, if profite, elle auass

WaiNeurs | Les plages, les di-
ners, lex réeeptions, Vatnour.
Main la femme mariée les éenr
to un de Vautre.

Elle voudrait toujoura avoir
connu Hans ev ce qu'elle ressen
(nit auprés do lui valait’ bien
toutes les drogues du monde. A
une récepcion ot Hang In invi-
tée le a subi l'épreuve de la
confrontation avec sna rivale, In

femme mariée. Celle-ci avait
tous les drolis, tandis quielle-

méme ne pouvait pas s'épaticher

ésident NIXON.

nients que vous dG subir ct Ie sa
crifice de tempg que vous avez
consenti ont été d’une énorme
utilité et d'un grand bienfait 2
da nation américaine. Car voux
avez ainsi révélé notre profond
souci quant aux relations qui
nous unissent & nos républiques
soeurs, Cette mission a mis l’ac-
cent sur les problémes et les svu
es de nos voisins et a fourni Voc
casion A notre admnistration d’a
voir une nouvelle perspective de
nos relations et de notre politi-
que avec ces pays. ,

Je pense que votre mission, a
% tous les pomnts de vue—tant pour
les contacts personnels que vous
avez réalisés que les analyses et
recommandations gue vous nous
soumettez—a été d’un grand ap-
port 4 notre politique latino-a-
meéricaine.

LUNDI 8 ET MARDI 9 SEPTEMBRE 1969

Bureau
qui ne pouvait rien, Son amour
était devenu inaccessible et elle
en avait mal, affreusement mat.
La femme mariée prend ses dis
pogitons pour ne pag se laisser
cocufier. Hie emmure le
Pas de sorties, Pas d’appels te-
\éphoniques. Enrin wn billet d-
Hans.
fronce. de \'vubtier pour qu’elir
soit heureuse. Cest ¢a,
eés années de





en présence de Hans

mari.

Ul tuf demande avec souf

toute:
souffrances et
d’attente pour rien. Elle ne_ pou

yait pas changer Je monde. Pou.
cluer le mal de vivres, elle de
vail Vivre <éguistement et ava



en public malgr& une envie ix- ricieusementy. Va - -clle sty re
résistible. Ce fut un supplice, signer 2 Cert bien son- chore
Ce fut encore un plus dur sup- pour Vavenir.
plice lorsque cette femme était (a guivre)
venue brutalement In chaasor du. Gérald DORVAT.
umel son rapport final
satisfaction pour la maniére dé- Votre rapport et les recom
vouée, * courageuse et efficace mandations qui laccompagnent
dont vous et vos associés vous seront un point central de réfé
‘étres acquittés de cette tfche. renee dans Veluboration des nou
Je considére que Jes inconvé- velles politiques A adopter en

vers les aQtres nations de cet he
misphére. Je les soumettra: tres
rapidement an Conseil de Sécu
rité qui les étudiera et prendra
les mesures approprices. Je suss
certain que ces recommandations
joueront un role vital dans Veta
boration de Nouveaux
cepts et programmes.

Acceptez, encore une fuis, Pex
pression de ma sincere gratitu-
de et de ma profonde — satisfac-
tion pour tuot ce que vous avez
fait et pour le dévouement avec
lequel vous avez accompli cette
tache. Transmettez mon = appre-
ciation a votre personnel et aux
Conseillers qui, avec tant de’ dé-
vouement et si généreusement, Vv
ont consacré leur temps et leur
énergie.

nos con

Avee mes chaleure~ses felicit
tions,

Richard Nixon



\

AVIS —

Les Produits qy A M P Cc 0 peuvent étre achetés

‘
‘
y
‘

A PETION VILLE







.

aux adresses suivantes

A PORT-AU-PRINCE Vime. Robert Gaetjens

Lalue -

/oles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Marc

Ave Jn Jacques Dessalines

ITOOOOOQOCOCLSI SLLLL PH

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussaint Louverture



Les Astronautes
d@’Apollo-XI
au Congres

HOUSTON, TEXAS -- (IPS)
Les astronautes d’Apollo-il
prendront la parole lors d'une

séance du Congrés, mereredi pro
chain te 10 Septembre a
Washington,

La verlle, les aslronantes
Nei} Armstrong, Michael Collins
et Edwin Aldrin partictperont a
las cérémonie officielle d'émos
sion du timbre de diy cents pour
affranchissement par uvien. Ce
an été imprimé a partir d’une oie
trice qui a effectue je voyage w
la June a bord duo navirs spatial
d'Apollo- 11.

Le Jendemuain, les trois astre-
nautes prendront ln parole a ou
ne séance duo Congres et décri-
ront leur historique voyngre no la

de® la Tranquillite,

Le Commandant dela Mors
sion, Neil Armstrong. le pre
mier Nemme a avoir foule le
gol dunaire, sera de princtpal «o-
rateur tandis que ses deux com
pagnons ne ferunt que de breé-
ves allecutions, oa révéle oun
porte parole de la NASA.

Durant leur visite de deux
jours dans Ja capital fédérale,
Jes astronautes seront les hotes
d‘honneur oa divers) déjeuners.
et eérémonies organisés conjoin-

"tement par le Congres et l’Admi



de





ree? am

Pour la santé et ,
la beaute
vos dents

rotege d







ela’

‘ A




care

nistration Nationale de ['Aéro-
nautique et de Vespac (NASA).



ap

co












~~ at Sa Oi



ter

The




Chervhee la aevtlon correapondan( au four de votre anniversaire

de nadssance et vows trouvares
signatent tes nutrea pour demain,

Dealt de reproduction totale au pardalla edservd,
Crupristé Kiang Meatarea Spynilicats em Kaolusio(td
«LB NOUVRLESTR> — ~

lea perspectives qua vous

MERCREDI 10 SEPTEMBRE 1969

#E MARKS AU 20 AVRIL CHE
LIBR): Iesceuea dea bendane
A chvaguer. Oniwntog votre active
A$, neha vein oniyde Liitlaat,
dans des dire Uona constructives.
Montres toute volro habilete.

21 AVRIL AU 81 MAL (TAU
REAU): Ne vous fondes pas sur
des spéculations, L'initinet ne
vous garvira que s'il s'appuie sur
une intormation préeise, des con

naissances dea études, de lexpe
rience, des faita précis,

22 MAL AU 2h JUIN (GE
MEAUX): Your vous aussi, [a
bonne orientation viendra des

faits certains et non de vos fan
tnisies ou de ce que vous désire-
ries voir so réaliser, Evitez les
extrémes,

22 JUIN AU 28) JUILLET
(CANCER): Voyez Io facteur
vraiment essentiel et occupez-en
yous en ardemment mais avec le
logitime respect des droita du
voisin. Dans vos démarches im-
portantes, pas du décisions preci
pirées.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Si votre activité ne
yous donne par satisfaction, ar-
rétez - vous, cherchez, posez des
questions et rétrogradez s'il Ie
faut. Beaucoup peut @tre fait
pour éliminer les erreurs ou rén
ir contre celles.

24 AOUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE): Etudicz jn for
ce intérieure qui vous méne. Ete3
vous sdr détre sur Ie bon chemin
et avez-vous examiné tous lés
aspects du Llablcuu? Serutez tout
avec le maximum d’attention.

24 SEPTEMBRE AU 23. OC
TOBRE (BALANCE): Faut-il
aceélérer le rythme de vos affat
res courantcs? Soyez actif car
d'autres, prés de vous, le soni
et réussissent. Montrez le sens
de Véquilibre, caractéristique de
votre Signe. .

24 OCTOBRE AU 22? NOVEM
BRE (SCORPION): La conjons
tion présente suggére une obser-

~

ECOLE DE COMMERCE J

vation préciac de in situatlon a.
vant do vous lancer dana de neu
vellen aventures, ainsi que dang
votre tiche quotidiunne, Saches

ou vou on &loa, Sa
23 NOVEMBRE AU 21 DE-

CEMBRE (SAGLTYTAIRE): Ac
conclusions

tions meconsiderded,
hitives, mauvala jfugement par
Vegliyence ou clourderie doivens
@tre évitées. Ce ne sera pas dit-
ficile car votre esprit est géneé .
ralement lucide.

99 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAFPRICORNE): Vous
pouvez diminuer considérable = -
ment vos cépenses (de temps com
mo dargent) en écoutant les sa-
ges conseis, en saisissant la chan
ce qui passe, en pesant avec
soin les faits. .

at JANVIER AU 19 FE .
VRIER (¥ ERSEAU): Période
pour revcir, recy aluer les circons
tances présentcs .Assurez vous
d’étre vraiment certain de ce que
yous voulez.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Il faudra peut é.
ire fnire des concessions mais el-
les seront préférables a une per
te locnle .De. petits avantages
restent marqués.

SI] VOUS ET“S NE AUJOUR
D'HU!: Si Vous vivez sur un
plan élevé, volte loyauté et votre
sens de Péquilibre dominera.t.

Cultivez - vous sans cesse car des .

personnes comme vous monteront
tres haut en science, cn techni-
que, dans lcs arts. d’expression.
Vous étces une personne drolte,
honnéle, qui sait couper Pacces-
soire quand 1 ie faut, qui dit car
rément & autrui ce quelle pense
Ne vous surmenez pas, ne vous
souciez pas de futilités et ne pr?
nez vas les taupiniéres de votre
youte_pour d’inuccessibles monta
ges, Vous préférez le comnromnis
a la bataille mais vous n’hésite-
rez pas & vous servir d’un-ar-
gument percutant quand vous er
avez un.

ao que



la Wadia
‘neuf Beptenbre mail sneuf cont
soltante neuf A° dix hetren du
inatin {l sera procédé a ia venta
nu opiue ortrant et dernier... en-
vhérinseur, on i Kinde * par te
mintaters de Me, Krnat M . Arvin,
et von collague,, notalres: a Port
wn Exyjnce, Rue du Ceitre, dune
propelatd fonda ot baclaiea A° Bo
longa dépendant — de* habitation
PIEMONT do la contonante: dd:
Wik hut malres doure contimd
tres et demt ou vingt eing Spleda
de fagade aur la route de Dou-
yon, antant au cbté opposg a,
VEut sur.une.profondeur dé dix”
hult, métres cinquante ou solxan’
to piedas au cto Nord et. dix -
neuf madtres clnquante = au cbté”

_ Sud, elle est .bornés au Nord par

Vaillant Dominique,:au_ Sud par
une route do terre, A VEst par
qui de droit cf & Ouest par fa
ruellg. .Henri Douyon — suivane-
plan et proces verbal d’arpenta
yo de Louis Aimé du cing ‘Juin
mil neuf cent cinquante neuf,
enregistré et transcrit;

La dite yente aura lieu en ver
tu do Io d'une obligation hypo-
thécaire passé au rapport de Me
Ernst M. Avin et son collégue,
notaires & Port au Prince le
vingt quatro Janvier mil neuf -
cont scixante deux souscrite par

lo sieur Christian Me-Nally en ,

faveur de Monsieur HOMERE
NICOLAS, ensemble du borde-
reau d'inseription y relatif; 20
de deux commandements en da-
te des dix neuf Mai mil neuf -
cent soixante neuf et d’un autre
précédent commandement en da
te du dix supt Janvier mil neuf
cent soixante huit, demeurés in-

Tribunal Civil de Port au Prin
ce jugeant en
correctionnelles en date du vingt
et un Février mil neuf cent soi-
xante neuf; 60 d’un cahier des
charges déposé en Etude du
notaire Ernst M. Avin daté du
dix Juillet mil neuf cent soixan
te neuf; 60 d’une ordonnance
rendue par le du Tribunal Civil de Port - ay -
Prince le deux Septembre mil-
neuf cent soixante neuf entre les
parties régulitrement -signifiée;
A la requéte de Monsieur HO

MERE NICOLAS, _ propriétaire,
demeurant et domicilig & Port -
au Prince ancien préteur 4 inté
réts, identifié et imposé aux






iti fuentttié,.

ses attributions —

Nos 100 Hy A
éleetion de doriléite en
binet A Port: au Pr.
Centye No, 184; BUR LA
LA PIUX DE MICGB
LAL, montane an prine
téréty éohus auctronte A
pout cent nol xanga
honoralred “de TA
Lob, dana, ard
autred: Intérdte.dohun. |








pol
de
) partir de
la. dale du trente. Ayril mil -
nout cont .colxarita neuf et jua-
aqwau jour de lar vente;





CONTRE Je: sleur CHRIS -
TIAN : Mc-NALLY, .. ropriétalre,
demourant, et. domicilié A Port -

au Prince, débiteur:- hypothécal: -

Pour plus amples renselgne-
menty s’adresser A Me,
“Avin, notaire dépdnitaire du ca-
ier ‘des charges ou & Me, Tho-

‘mas Verdleu, Avocat du pour-

“guivant.

Fait ce jourd’hul neuf Sept-
tembre mil neuf cent soixanto -
neuf, Deux mots ‘yayés nul.

THOMAS VERDIEU
Avocat,..



JOLY GARDEN

‘ume: Yvan: PE&SINOR
ecole Mavernelly, pour les En-

fants de 2a 6 ans.

_, Le programme

A la classe -de

méthodiguement.
La Directrice: at le Personnel

sont toujours ‘A la disposition des

correspondant
-,18éme enseigné

parents ot Jes’ inscriptions Bont:

ouyertes “vous les jours de 8 heu-

res du. matin &
fructueux; 40 d'un jugement du

midi,
JOLY GARDEN en face des
geau — Avenue Boyer_No No, 18. 18.

LES SECRETS
DE LA SANTE
REVELES

Plusieurs personnes ont perdu d’ex
cellentes occasions dans la vie ‘par-
ce qu’elles ont toujours été en proje
A lg fatigue et & la dépreasion. De
nos jours, il est si facile de retrou-
ver la santé. 01 vous suffit de pren-
dre les capsules de SELS KRUSCHEN
pour vous sentir d‘attaque et débar-
rassés de toutes dovleurs et préts &
vivre pleinement. Prenez aujourd'hui
méme les capsules de SEL KRUBCHEN
et faltes l’expérience dune santé ro-

A Delgredn,
Holes pouveralnes et dgales. Vora
Te noclallanio, ot 0 resets la

‘fon d'Ktata on -partle-guldes,

“Lo, binin

Ernst M.



4 Trunlon ‘naviell
A affivrmnd oflelellement,
ola ploralhé





Creat a, oeatlinent Jen observa

tours: vi auceda au niolns mornl,

pour -la -dlplomatte Youganlave,

doux nomalnes “apres la” réprea-

vion A Pr. don -Gmouyles Jnar-
Ni




quant {|
do Vinter

Ce reaultat a 66. obtenu per
ai rappel; incessant
‘des déclarationa’ woviéto- Youggs-
laves de 1066 ot °1966,.du temyps
dp voynie 2 Belgrade de M.,
Khouchtchev qui, | pour’ repren-
dre les termes du’ communiqué
@aijourd' hui codifiajent lea prin
cipes deja souverainété, de 1’é-
galité ct de la: non - ingérenee’
dans les-affajres internes d’un

. pays -socialiste tiers.

Mises en veilleuse du’ edté so-
viétique. depuia ‘Ile 21 Aott 1968,
ces. déclarations deviennent, du
cété -Yougoslaye,. une
sine qua non d'une. normalisa-
tion avec” Moscou, qu’on souhal-

tait, au fond, autant a Belgrade

qua Moscou.

Les ultitnes étapes furent ‘dé-”

licates. Lors du dernier week-
end, une haute source ~ soviéti-
que assurait déja aA AFP que
V'URSS .éait préte & honorer sa
signature. On ne s’émut. que
plus, quatre jours- plus tard,. du
silence de M. Gromyko, loraque
son homologue Yougoslave insis-
ta longuement sur lactualité
des déclarations communes... A
Vopposé,. le Ministre soviétique
deg affaires étrangéres s’étendit
sur la défense des intéréts du
socialiste et de la paix, chose
sacrée pour l’URSS.

Le lendemain, semble-t-il,
tout aplani & “Brioni au cours
d'un long téte A téte entre le
ministre et le Maréchal TITO,
vienx communiste fort~ de son
prestige, de. sa séduction et de
son dynamisme réalisé.

On peut toutefois remarquer
que, dans sa conférence de pres-
se, M. Gromyko a &é un peu

plus réservé que le communiqué,
en se bornant A dire que les dé-
rations communes
peuvent

ont joué et
jouer un role _ positif







condition |

tre partis ‘que ‘les



Lu victotra de Belgrade ve
aa pour autant. tn. échec.
oncou, Bl ven..nvalt été lites

Ment, approndion de= source .90-

claliste, M. Crotnyko auralt éxb >

Ke, ti communiqué éxtrémemant.
bref, aii” Hou. den quatres. pages
finatentent rédigéeu,

Le gouverneament . “Yougoala-
ve n promla, on effet, une coot-
Nnglion V- des deux — diplomates
pour Ta préparation de la confé-
rence, sur la sécurité européenne
vivemoent--souhaltée” par )'URSS,
Liaccord a &té également. quasi
total “sur ‘Ie Vietnam: et le:.Mo-
yen-Orient, TH Ya “moins 6té sur
le non uligneme ent, chaque. parti
se bornant APexposer. ses «vues. -
Moscou a mis en garde les. pays.

_ non-alignés’ contre. une’ méfiance

égale A Végard de ‘sa -politique

et de celle des Etats-Unis, et re

proche a Belgrade” de la mettre

dans le méme sac.que Pékin, rap
pelle-t-on,

Enfin, estiment les ‘observa

teurs, les “pdrspectives des échan

ges et de la coopération bilaté-
rale s’annoncent comme brillan-
tes & Vexclusion des relations en
Yougoslaves
nfont pas voulu évoquer.

xxx _¢ ©

ACCROCHAGE
EN COLOMBIE ° | -

BOGOTA, (AFP): ‘

Cing guérilleros ont été tude
nu ‘cours d'un acerochage Ven-
dredi avec une patrouilie ie Yar
mée Colombienne dans la .ré
gion du haut Sinu,.au nord’ ouest
de la Colombic, annonce-t-on au
jourd’hui de source.
Un soldat a été tué. Ces: guéril-
leros seraient membres de Vlar-
mée populaire de libération (pro
chinnise).

D’autre part, sept officiers
de larmée Colombienne, accusés
de péculat, ont été mis & la re-
traite d’office par décision du
tribunal militaire devant lequel
ils ont comparu, apprend-on au-
jourd’hui & Bogota. Plus de tren
te militaires et civils, dont trois
Colonels sont détenus sous Ie
méme chef d’inculpation et doi-
vent étre jugés incessament. Par

‘Les Sie autres

militaire. .

tales. /
‘On. apprend. enfin’ a
Kulorlads que le gouvernement —



i de Péat de aldg
Colomble, la cabinet otal Fou



> pour examiner, la
situation dana lo pays ol déelder »
des mesures A prendre, Le con-
soll d'étal a'étalt réunffle lende-
main pour décider de lVopportu-
nhté de déerfter létat de siégo.

xxx

‘WASHINGTON ET LA

“LIVRAISON DES PHANTO Me

ASHINGTON, (AFP)
IE FRANCIS. LARA)

Le gouvernement’ Nixon, a-
pres de longues hésitatigna vient
de donner suite A la demande de
Tel Aviv d’effectuer une nouvel-
Je livraison d’avions de chasse su
personiques A Yarmée de Yair
Israélienne, .

Le Département d'état a en
effet annoncé samedi qu’en ver-
tu d’un accord conclu le 27
_cembre 1968, trois Phantom a-
-méricains” seront fournis & Israel
au cours des prochains mois. La
premiére livraison est déj& en
cours. -

La derniére en date des dé-
marches Israéjiennes avait été
faite dang le courant du mois de
Juillet par Yambassadeur d'isra
el & Washington, le Général Iiz-

hak Rabin, a la veillo de la reeru
destence des combats aériens en
tre Mig de la R.A.U. et Mirage 1-
sratliens, A la veile également
des déclarations faites par le
président Georges Pompidou, a
sa premiére conférence de pres-
se, Bur la, position francaise con
cernant l’embargo de 1967 sur
la fourniture de nouveaux Mira
ge A Israel.

Pour les Israéliens, le probla-
Mme posé par le remplacement
des pertes aériennes sur le front
Egyptien, était devenu critique
is cherchaient & Pépoque A se
procufer une centaine d”avions
supplémentaires aux USA, a
défaut d’obtenir satisfaction en
France. :





chwuiiok As

spécifiquement
xine de chanaeura
aupersonques (Mach-2) . Phan-
tom lea apparella J@- plus mo-
dernes actoellemnent én service
date Valr force et aviation em-
burquée amérieaine cet d'environ
60. Gupsttd. a stipersuna a Sky
qui stajouteralent
aux 80 avionn de ce module déja
live JA Waraele Ly code de Phan
tom ‘Varig-deé trois hk quatre mil-
\iona de dollars, selon l'arme-
ment, et celui de DA-4, eat
@un million de dollars.

Au mois de Janvier, le
prem.er miuivtre Levieshkol, du
Fant: sesentrejeus au Texte a-









yee le président Johnson, avait
demandé la livrnaison a Terael

de cinquante Phantom -pour com
penser l’embnrgo francais sur
les mireges: ct faire équilibre A
la fourniture par Vunion soviéti
aye & la République arabe unie
di Mig--21 et de Su—7, M.
Johnson, soucieux d'encourager
Moscou a freiner ses’ livraisons
d’armes aux pays arabes et dési
reux de ralentir la course aux ar
meéments au Moyen-Orient, avait
refusé de donner auite A la dé
mateche ‘Tsraélienne. Toutefois,
pendant la campagne élcctorale,
les deux candidets, MM. Richard
Nixon ect Hubert Humphrey a-
valent l'un et l'autre promu que
Yun deleur premiers gestes serait
de fournir des chasseurs A Lara-
el. C'est pour cette raison que
Je Président Johnson décida, en
Décembre, de prendre le devant
et de livrer au gouvernement de
Tel Aviv, cinquante Phantom
dont l’expédition vient de com-
mencer.



Avis de Divorce

Par jugement du Tribunal Ci-
vil de Port au Prinee, il a été
admis et prononcé le divorce der
époux Hervé CAMEAU, ja fer
me née Ronyne THOMAS.

L’Offigjer de |’Etat Civil de
la Section Nord de Port au
Prince, aprés l'accomplissemen:
des formalités exigées par I:
Loi, transcrira, sur le registr
a ce destiné, le dispositlf du di
jugement

P-au-Pee le 4 Septembre 196!
Pour requisition.

Me: Maurice MARTIN Av.



(PROMOTION JANVIER — AOUT 1969)

STENOGRAPHIE ET DACTYLOGRAPHIE. BILINGUES —_ SECRETARIAT COMMERCIAL FRANCAIS ET ANGLAIS--. COMPTASILITE AMERICAINE . -

Sur les 85 cludiants qui ont subi les: Ex

Mlle Elsie Audouin a remporté le premi
va en présence des deux professeurs: MM. .

(Photo en grog plan).





Bannée en année V Ecole connas

grace @ un. Enseignemen » .
qualifiés. C’est ainsi qu'elle ester
salle de

vetti Line

get aoe équipee
83, dernier medé.

des plus perfectionnés.








valle machines Oli-
salles-de Secrétariat
et de Sténographie, elle met.é la-disposition-des. Eléves un ma-
tériel adéquat tel que: Disques, Tape Recorders ( enregistre-
ment cassette), Miméographes “Gestetner et Dick, Machine @
Calculer, Interphones, enfin un apparetl @ photocopier 3M



ILIEN CR ARAN. Casier Postal 501 — Phone: 2754

Avenue Christophe et Rue 6



Résultats de Année Académique Octobre
1968 -- Aout 1969

Au cours du dit Exercice, le nombre de Diplémes déccrités est :

Dactylographie Bilingue

f51

Sténographie Francaise et Anglaise 48

Secrétariat Francais et Anglais

19

Comptabilité Ameéricaine 316

Expertise Comptable —

a

19

En plus de ces résultats l'Ecole s'est distinguée dans les
Examens Officiels de Sténo-Dactylo de Education Nationale
ef dans les divers Concours Organisés par les Banques et Or-

ganismes privés.





En Sténographie Frangaise Gr 09 le premier prix ‘est décerné @ Mlle Jacqueline



:

Marc quia atteint:la Vitesse de 120 mots a la minute. Elle recoit en présence des 22

remet sor professeur Mile Claw.

éléves de sa promotion une montre 2 Bulova que lui

.. dette Pierre. (Photo en gros plan).













+

L

E CHAT B



MOD

VOTRE BOTTIEK PREFERE

(ea







ea



LES SPORTS

bas de

iS Ss



{SUITR)

HAITI -- SALVADOR

entre Jen ttulaires et lours Sup-
pléants, Les deux premidres ren
vontres ont été gagnées par les
ainés > 2 — let }— 0.

xxx

Exhibition de Tennis
JAMAIQUE HAITI

Vendredi & Septembre, Comp-
ton Russel bat Bernard Mathon:
i, G1;

Compton Russel ct Jean E-
dounrd Keénol battent J. Etion-
ne Jr. ct Bernard Mathon 6—4;
6-3;

Samedi 6
ton Russel bat J.
60; ;

J. Etienne Jr. et Bernard Ma-
thon battent Compton Russel at
Evelyn Etienne: 6—4; 6—3;

Nous saisissons cette occasion
pour remercier tous ceux qui ont
contribué a la réussite.de ce
tournoi, ‘spécialement: Mr. Al -
bert Roy Président du Cercle -
Rollevue et les membres de son
comité, Ia presse, la radio et
tous jes amateura du Tennis,

Joe ETLIENNE
Promotor.
xX X

Tournoi de Tennis

Sur les courts du Cercle Bel-
levug se sont déroulées les exhibi
tions de Tennis entre nos meil-
leures raquettes et le remarqua-
ble Champion Jamaicain COM-
TON RUSSEL.

Nous prenons un réel plaisir
i féliciter nos jeunes sportifs de
leur esprit de ténacité en pré-
sence de ce joueur qualifié.

Nos félicitations s’étendent
également au public enthousiaste
qui par sa présence, malgré la
menace d'une pluie imminente, a
tenu 4 stfmuler et & enecourager
leurs amis par leurs chauds ap-
plaudissements.

Septembre, Comp-
Etienno Jr.

AU MONDE CHIC

est toujours disposé
a vous guider a ses beaux
rayons dans lesquels
vous trouverez : de jolia
plastiques pour table,
rideaux pour salle de. bain
aux nuances variées avec
anneauyx assortis, pyjamas
pour fillettes et garconnets
de mois @ 14 ans, chemises
de nuits, Kimonos
et pyjamas pour dames,
rervictles de bain de qualité
supéricure sang oublier
fe suvon citron Valoy
et le savon ay sue de laitue

Une visite s'impose &
votre ningasin qui vous traite
en privhérié

(

AU MONDE CHIC

Rue du Magasn de YEtat
— 89 —



ASA SSS ISAS RAAIPLIEMY AAPA

Encore du nouveau
au Collége
Max Pénette

Apréw in premiere série d'-
xantens d'Admission lea 26, 27,
24 Aont, Ja Direction du Collére
Mux Penette a bien voulu accep
(er durganiser de nouvelles ¢
prevves qui se dérouleront — les
Jund) 1b et mardi 16° Septembre
prochuing Centre 2 h et 6 h p.m.)

don oubre .

a) A partir-du mois d’Octobre -
fonetionnera entre 4 WH et 7
un Coura Pratique d’Anglaia;

bh) A tous les ‘niveaux de clas
nex, neront dispensées des legons
de Mathématiques Modernes.

ASSUREZ

Nous souhaltona que le TEN
NIS ai blen lancé choz non jour
nee prenne encore un nouvel es-
Ror,

Sans vouloir blesser la modes
tle de I'Infatigablo PROMOTOR
JOKE nous jo prions de trouver
ie] expression de notre profon
de admiration.

«UN FANATIQUE>



Le Bulletin du Livre
DOCTEUR G. R. RAGER

L'INFARCTUS NE TUE PAS
CONNAISSEZ
ENTRETENEZ,
SOIGNEZ VOTRE COEUR

Liinfarctus du myocarde est
devenu, pour les civilisés que
nous Bommes, un mythe
terrifiant, comme l’épée de Damo
clas. Tout le monde — se sent
guetté par l'ennemi invisible —
et cette crainte contribue 4° en
accroitre la puissance, Quant 4
ceux qui ont été atteints, ils ee
considérent le plus souvent com
me gravement diminués et
n’osent plus vivre d’une fagon
normale. .

Lexcellent spécialiste qu‘est
le docteur Rager ne méconnait
pas la gravité de Vinfarctus. Son
entreprise consiste & le dé-
mythifier en expliquant avec les
mots les plus simples, de la fa-
con la plus claire, comment
fonctionne notre coeur, quelles
sont les causes et la nature des
accidents corunariens, comment
on peut les prévenir, les soigner
puis s'en remettre. L’infarctus
ne tue pas n'est pas un_ titre
journalistique 4 sensation, mais
la conclusion d’un homme compé
tent qui sait par expérience que
Yon peut parfois éviter
Vinfanetus, toujours le soigner
et souvent Voublier.

En vente & la Libraixie

«Au Service de la Culture»
Emm. S. Ainé
116, Rue du Centre



Mort de Mme
Lise Valbrune
C‘est. avec infiniment de peine

que nous annongons la triste
nouvelle de la mort de Mme Lise

Valbrune mune des sacrements
de l'Egiise,
A ses enfants, M. et Mme

Alexandre Dominique et enfants,
i M. et Mme. Jacques Valbrune,
M. et Mme Raymond Champana
et enfants, T}me Liliane Polyni-
ce et enfants, M. et Mme Henri
Doninique et. enfants, “M. et
Mme Jean Lisutaud et enfants,

M. ef Mme. Paul Mathon et
enfants, 4 seq petits enfants, M.
et Mme Jacques Brun et en-
fants, M. et Mme Henri Reiher
et enfants, M. et Mme Robert
“ Dominique et enfants, le Rev.
Pere Max Dominique, M. et
Mme Roger Dominique, MM.
Serge, Claude et Didier Domi-
nique, M. ol Mme Serge Brierre

et enfants, M. et Mme Edmund
Andrade et enfants, M. et Mme
Yves Marie Delatour et enfant,

Mile Lillane Rey, M. Karl
Ilenry Rey, a tous les
aulres parents et alliés affligés

pur ce deuil, nous adressons now
aincéresa condoléances.
Les Sunérailles de la reprettée

Mine Lise Valbrune seront
chantées cel aprés-emidi a 4 hres
en l'Eglise du Saeré-Coeur — de
Turgeau. Le convoi partira du
salon funéraire Paoret Pierre
Louis. Lu famille recevru — cet!

apres-mid} des b heures au salon
funéraire Puaret Pierre Louis.



Pharmacies assurant

le service cette nuit.
Mardi 9 Septembre 1969
ST JUDE
Rue Pavée
DU LION
Rue Traversiére

VOTRE AVENIR

Inserivez-vous & VEcole de Com
merce JULIEN CRAAN qui eat

habilitée & décerner les mémes
diplémes que ceux des Instituts
des Etats-Unis et du Canada qui
Vont agréée.

Cet avantege, trés apprécié par

OTTE

Radie- Haiti)

ceux qui ont Pintention de pour-
suivre leurs études - A V’étranger
donne & tous Ia garantie d’un en-
seignement de classe internatio -






nale,

- Au cours de Vexarcice 1968 1969 I'Ecole s'est particiliére -

ment distinguée dans
lo de )'Education Nationale et
no-Dactylo-Comptabilité)
nismes privés.

Jes Ex mens Officiels de Sténo-Dacty -

dang lea divers Concours (Sté

ov anisés par les Banques et les Or

L’Ecole de Commerce JU TEN CRAAN offre Jes cours sui

vants: .
a) Sténographie
b) Sténographie
c) Dactylographie
respondance Commerciale.
a) Secretarial Oftice Pract:
e) Secrétariat
_ #f)
and Accounting)
)
hh. Accounting Principles
année d'Expertise
3) Cost Accounting
triels): —- Zéme
Inecriptions:
‘merce JULI
ses -
je. St. Marc, des Cayes,.

jee




sauf

Commercial (frangais)
Comptabilité. Américaine (Twentieth Century Bookkeeping

. a imerdiae (Systéme U.S.A.
Arithmétique Commerc > aptaiili }
comptable
(Compt bilité des prix de revient indus- |
année d’expertise. “
samedi et dimanche & )’Ecole de Com -
EN CRAAN, Avenue Christophe et rue 6, ou &
annexes -du Cap-Haitier de Fort de Paix,

Frangaise Gregg
‘Anglaise Gregg .
Bilinguef'ravaux d’Application

et Cor-

(anglais)

rationnelle) lére

des Gonaives,






EN BREF

. = ze 1 : ‘ . aoe a oe
présente en exchuaivité les marquea suivantes

a

LES NOUVELLES DU MONDE —

DAMAS (AFP)

Le Gouvernement: syrien a vio
lomment dénoncé, dimanche — a-
prés - midi, Ja livraison par les
Etats Unis de A Is-
rael, ‘

Un porte - parole du Ministe-
re syrien des Affaires Etrange-
res, cité par Radio - Damas, dé
claro notamment :

La livraison de Phantom A Is-
racl confirme Vintention du Gou
vernemont américain de soutenir
le racisme - sidniste et d’appuyer
les visées expansionnistes d’Is-
rael, :

xxx

LE CAIRE (AFP)

La décision américaine de li-
vrer des Phantom a Israel cons-
titue une évolution dangereusy
dans la crise du Moyen - Orient,
n déclaré dimanche soir un por-
te - parole du Ministére égyptien
des Affaires Etrangeres, I] 9’s
git 14 d’un acte contraire & la
paix et a la sécurité de la ré-
gion.

xxx

RIO DE JANEIRO (AFP)

Une douzaine d’Officiers de
la brigade parachutiste de la ‘Vil
la Militar ont été arrétés dans la
nuit de samedi & dimanche pour
avoir incité leurs: hommes A la
révolte, apprend-on de source sft
re.
Leur action.n'a pas &té usivie.
Le régiment de ces Officiers n’a
pas participé au défilé de la Fé
te Nationale, alors que l’autre
régiment de la Brigade défilait.

xxx
RIO DE JANEIRO (AFP)

Un violent mais bref incendie
a éclaté pendant le défilé mili-
taire de la Féte Nationale diman
che & Rio de Janeiro A quelques
centaines de métres de la Tribu
ne Officielle,

Généraux et Ambassadeurs ont
pu suivre les efforts des pom-
piers pour maitriser Jl'incendie,
qui s’est déclaré dans une Mui
son abandonnée. Aucune explo-
sion n’a été entendue. On ignore
les causes dé incendie. ’ ‘

xx xX
PRAGUE (AFP)

Une nouvelle organisation pc
litique Marxiste - Léniniste, le
Front de Gauche, vient de naitre
en Tehécoslovaquie. .

Autorisée par le Ministére de
VIntérieur au début de Juillet et
admise tout récemment au

sein
du Front National, Ia nouvelle
Organisation — qui emprunte

son nom & une Organisation d’in
tellectuels de gauche de Ia Pro
miére République Tehécoslovaque
— vient de rendre publique 5a
déclaration de programme, si-
gnée par une cinquantaine de re
présentants de la science, de l'art
de VPenseigznement, et de in vie
politique et économique.
XXX

AVION DETOURNE SUR
CUBA

MIAMI (AFP)

Un DC-8 de la

Compagnie
¢Eaatern Airlines»



qui se ren-

Bibliographie du
Noir Américain
Par Maurice A. LUBIN

4) HISTOIRE

Herbert Aptheker A Doeuw
mentary History of the Negro
People in the U.S. Vol. 1,11

N.Y. 1963 — 1968

American Negro Slave Revolts
N.Y. 1067

Essays in the History of the
American Negro N.Y. 1964

Lerone Bennett : Before the
Mayflower N.Y. 1968

Arna Bontemps 100 Years
of Negro Freedom N.Y. 1961

Stanley M. Elking Slavery
N.Y. 1963

John Hope Franklin ; From
Slavery to Freedom N.Y, 1959

John H. Franklin et Isidore
Starr: The Negro in 20th Centu
ry in America N-Y, 1967

Lorenzo Greene The Negro
in. Colonial New Englad N. Y.
1968

William L. Katz Teacher's
Guide to American Negro Histo
ry N.Y.. 1968.

Léon F. Litwack : North of

. Slavery : The ‘Negro in the Free

Stetes,. Chicago 1961 °

Frank J, Klingberg : An Ap-
praigal of the Negro in Colonial -
South Carolina N-Y. 1941 .

Harold R. Isaacs : The World .
of Negro America N.Y. 1966

Rayford W. Logan : The Be
trayal of the Negro N.Y, 1968.

‘The Negro in the United Sta
tes N.Y. 1957-

Haiti. and the Dominican Re:
public N.Y. 1968

“-Augusat Meler : Negro Thought

in. America (1880-1915) Ann Ar
bor 1968 — © ° :
August Meier ot Elliot Rud
wick ; From Plantation to. Ghet
to;.An Interpretive History of

_American Negroes N-Â¥, 1966:

Bucklin «Moon : Primer
White Folks. N.Y. 1945-~.
Hertha Ernestine Pauli

for:



Name :was ‘Truth NY. 196!



Benjamen Quarles :: Tha’*Ne
-gro in the Making of America -
N.Y, 1962.0 * oe

‘ Arnold Rose : The Negro in
America N.Y. 1964 .

Erwin G. Salk : A Layman’s

fauee to Negro. History N.Y

Carter G. Woodson : The Ne

‘gnes de prévisione.

-aprés 1972, étendra son



dait de New York & San Juan do
Porto Rico avec 15 passagers et
10 membres d’équipage, a été dé
tourné dimanche, aprés midi sur
Cuba. ‘

L’appareil survolait alors les
Bahamas. vo

xxx
WINNIPEG (AFP)

Une délégation, canadienne de
VOffice du Blé se trouve. actuel

loment & Pékin pour négocier la-

vente de blé canadien & la Chi-
ne. La Délégation comprend trois
membres, M, G. V.. Vogel, Direc
teur adjoint de VOffica du blé
ainsi que le Dr R. L. Kristjan
son et M. G. W. Gibbins.



A Voccasion du Jour
' (Suite)

campagnes d’alphabétisation en-
treprises un peu partout ‘dans le
monde a indiqué clairement que
le problarhe de l’alphabétis-
me des adultes doft &atre envisa-
gé par une approche ‘moins pro

saigue. Et ce qu’ont confirmé les. .
résolutions adoptées & la confé- -

rence Mondiale sur 1!’Alphabétis-
me i Téhéran (Iran) en Sep-
tembre 1965. Et c'est cette con-
ception d’avant - garde de I’al-
phabétisation fonctionnélle que
le gouvernement pratique & tra
vers ’TONAAC, et que beaucoup
de pays hésitent a adopter, par
ce que happés par la pesanteur
des techniques . dépassées, mais
qui sont. séduisantes, Un fait de-.
meure: ]’Alphabétisation est un
droit social. Elle est inscrite
dans les instances de ja Révolu-
tion Duvaliériste. Et ce -squiil
faut considérer, c’est qu’elle
constitue un investissement. Les
sommes dépensées pour alphabéti
ser un adulte, la communauté
doit en recueillir les ristournes.
De 18, Paspect fonctonnel du pro
gramme qui est encore plus ef-
ficace si l’on embouche une trom
pette pour clamer & tous. vents
que des vieillards de-70 ans ont
été alphabétisés, alors que bien
longtemps, ils ont disparu de la
population active. Le concept de
Yalphabétisation fonctionnelle est
nouveau. Ce n’est pas cétte éco
le du soir A laquelle, nous: som-
mes habitués depuis deux décen
nies. C’est plutét un apprentissa
ge rationalisgé qui débourhe en

premier lieu sur une interpréta :

tion de l’économique comme for
ce de libération et ensuite sur
une véritable culture populaire,
considérée comme amalgame de
toutes les volitions de Vindividu
et comme une globalité de tout
ce qui le motive et Je fait s’épa-
noulr.

D’aucuns croiraient qu'un pa-
reil objectif peut paraitre com-
pliqué et ne ipeut tenir prise
sur la ‘masse d@ nos alphabéctes.
C’est 1A un aspect émotionnel de
lu question, Les nantis qui ont
toujours peur d’alphabétiser ou
qui sont restés indifférents en
face du probleme, n’ont rien a
craindre dune méthodologie de
Valphabétisation fonctionnelle qui,
nu contraire, doit Jibérer leurs
doutes. Il faut qu'ils saeceptent
ose débarrasser de leur maithu
sinnisme intellectuel et jouent
le jeu de leur participation na-
tionale, non seulement comme nd
eres engugés a repousser les alié
nations qu’on leur impose, mais
encore comme Duvaliéristes for-
geurs de civilisation. Toutes les
civilisations sont bfties: sur la
matiére grise que lignorance
sclérose et que V’absence de mo-
yens —- disons scripturaux — dé
value.

C’est pourquoi, les perspecti-
ves vues du cété de )’Action de
VONAAC, indiquent qu'il est pos
sible de venir 4 bout des fac-

-teurs négatify qu’engendre Vigno

rance. Evidemment aprés six
mois, il ne,peut étre question de
bilan“pour PONAAC, Il-faut un
peu derecul. Ce qui se constate
est que:le“Plan d’Action 1969 —
1974 suit au del&A méme des [i-

A partir d’Octobre,. le plan
aura une couverture & 100%,
c'est & dire des 20 uarrondisse-
ments dui paya prévus, VONAAC
action
sur le reste du pays.

Ainsi- le Président DUVA-
LIER. peut se sentir haureux d’a
voir .accompli une promesse élec
torale-: en. faisant découvrir &
tous les joies de Ia lecture et de
Vécriture. Tl y a au dela de ces
simpes. joies: c’est que le pays
aura.-réellement trouvé Ia voie
de sdn unité en achevant 1804.

Mo oo ONAAC.



Carnet Socia

. Aujourd‘hui 9 Septembre 1969,
marque Vanniversaire de nais-
sance de la grancieuse et la
gentille Mademoiselle Marise
Etienne. fn cette circonstance,

nous lui souhaitons ‘bonne féte,

ad multos annos,



lea Capitales ‘@Europe et d’Amérique

Les Bolides d’Haiti
au Simalo Club

’ Dans ‘le cadre pittoresque ot
enchanteur du -SIMALO CLUB
dQ Tesserot, non len de Diquin
‘(zone .Marcel: Gentil, Ricre As-
sad, Emmanuel Legrand) |p grou
pe dénommé Les Bolides Haiti
a fait une entrée sensationnella
dans le domaine du = music-hall
port-au-princien. us

Le groupe «Les Bolides d’Hai-
tix, animé par Ferdinand ; Dor,
sur son intrument original, com
prend Murat Pierre au saxopho.
nie, Walter’ Ulysse Scott, a l'ac-

cordéon, Max Piquion, au piano, -
Raymond Gaspard, & la guitare,-;

Constant Laleau, au tambour,
Antoine Assclin a la batterie,
Max Prudent comme chanteur.

Devant une assistance nombreuse

‘ et ‘wélecte, réunie par la »CAM-

BISE SIMALOs», ces. huit virtuo
ses se sont surpassés dans des
‘combos, des ibos, des rumbas, des
gogos, des yanvalous, des congos,
des méringues des ¢«mérengue>,
des tcha-cha-cha, des danzons,
des bossanova, et autres compo
sitions, qui ont remué tous ceux
qui se pressaient autour de la
vaste piste et mis des fourmis
aux jambes de plus d’un. ,
Quand, 4 minuit, se présenta
pour un tour de chant Ansy DE
ROSE, ce fut du délire ct des
rappels a n’en plus finir.

Tl n’y a qu'une voix pour re-
connaitre l‘importance, la variété
et la franchise de la détente
qu’on peut trouver au SIMALO
CLUB, dang le..cadre des fétes
qu’y organise chaque samedi soir
ja «, avec
la participation. du groupe LES
BOLIDES D’HAITI. Or, la psy
chanalyse moderne recommande
de telles détentes aprés chaque se
maine de dur labeur.

Tous nos compliments a l’In-
génieur Serge Weber Alexandre
pour ce bel effort.



Notre carnet

-Je m‘appelle Ingrid Domini-
que. Je-suis. arrivée au monde le
samedi 6 Septembre 4 7 hres a.m
& Hopital’ du Canapé Vert.

Dans les yeux ravis de ma

maman | Liliane Coupet Domi-
nique je lis une profonde ten-
dresse’. et _ sur le visage de

mon cher papa Jean-Claude, un
bonheur ... immense !



L’Ambassadeur a
été libéré

(SUITE)
sion dont nous nous rappellerons
toujours avec la plus vive appré
ciation. .

Nous remercions également
nos amis brésiliens qui nous ont
exprimé leur sympathie et ap-
porté leur xéconfort en ce mo-
ment difficile.

Jo tiens uussi & exprimer mon
appréciation & Son Excellence le
Nonce Apostolique pour le grand
jntérét montré & mon endroit,
ainsi qu’aux sutres membres du
Corps diplomatique qui ont ma-
nifesté leur solidarité et de fagon
spécale aux Représentants - du
Chili ct du Mexique et & leurs
Gouvernements pour leur empres
s@ment A accepter les 15 prison
niers.

Nous tenons & remercier de
fagon toute particuliére la Pres
se brésilienne, parlée et écrite,
ln Télévision pour leur cordiale
aympathie et leur appui manifes
tés pendant que j’étais captif.
Leurs éditorijaux et commentai-
res Gbaient une grande source
ds réconfort et de consolation.
Nous voulons aussi témoigner
notre appréciation “des efforts
de tous ceux qui ont aidé A li-
vrer les déclarations’ de mes ra-
visseurs et mes lettres.

En qualité de bénéficiaires





personnels du courage et du.sens -

humanitaire du caractére brési-
lien, nous digsons merci. .
(Fin du texte)

CAPITOL

est fier de présenter
les Vendredi 19 et Samedi
20 Septembre 1969, a 6h
et & h 80

GUY DU ROSIER

«Le souffle puissant d'Haiti:

Apréa son retentissant triom .
phe de CARNEGIE HALL,
il nous revient avec sa voix

chaude et prenante

Soyez tous au rendez-vous
de Guy, le preatigieun
moseager de UArt Haitien
a Vétranger, ,

N. B.— Les billets aux grix

de 3,00 et 4.00 Dollars son!

en vente d@ ros guichets, -

chaque jour de 8 h 80 A.M.
a1 heure P.M.






AUDITORIUM INSTITUT
| FRANCAIS
Vendredi 12 Septembre a 7 Heures du soir
, Nouvelle représentation de
LES CINQ CHERIS —
comédie en 3 actes de. Mona Guérin ._
/ “Les cartes sont en vente dés maintenant a YEcole
Au Galop et a la Maison Ernest Simon. Entrée $.1.00







PRESTIGIO
DABAL DE LIS - .
GINO ALDROVANDI

~ AU FIL DE

mois & l'Université de Mexico.
Gérard a’ 6té‘salué i’ )’aéroport
Frangois Duvalier par des.
membres di famille, par le
Secrétaire:d’Etat. ‘des Affaires

Etrangéres,-Me. René Chalmers, A

par l'Introducteur dea Ambaasa-
deure . et des. -Ministres. Me.
‘Pierre Chavenet, par Me. Pierre
Gousse, Chef de la Direction
des Institutions Internationales
Congrés et Conférences, par de

Nombreux amis.
Nous lui souhaitons de tres
fructuetises études au Mexique.
so xxx
LE. DR JEAN GUIGNARD
a laiseé le pays samedi
. Samedi aprée-midi
Vol ‘de la TCA’
les Etate-Unis.
Guignard. | a
Il a pris l'avion_avec ses cing
enfants pour aller rejoindre sa
famme Vavait précédé a
New York, : 7
_ Crétait avec beaucoup de
regrets que ses confréres et amis’
le voyaient partir. . .
Dr.’ Jean Guignard, qui
avait passé quelques“ années au

par le
est partj pour
le, Dr. Jean

Canada pour se spécialiser a‘l’'Ins ©

titut de Cardiologie de 1'Hépital
Maisaon Neuve, Montréal, nous
était revenu il y a cing ou‘ six
ens un spécialiste de, grande
valeur. C’était notre unique
chirurgien thoracique.- IL était
chargé de la Sectjon. de
Chirurgie thoracique ‘du Sana-
torium.

Nous l’avions rencontré pour
la: premiére fois & Jl’Ecole St
Vincent pour les Handicapés.
Il était & ce momentla Pré-
sident du Comité pour la banque
de sang. Nous nous demandions
alors si nous ne devions pas lui
envier son dynamisme, son
entregent, et son savoir-vivre.

Au Sanatorium la considération
dont il jouissait de la par# de
ses collegues et des patients
grands et petits était a Ila
hauteur de son mérite.

Son départ a done laissé a
cette derniére institution un
vide trés difficile A combler,

XXX

M. ROBERT W. BERG
Deuxiéme Secrétaire &
UAmbasgade Aiméricaine

... Dimanche matin par le
Vol dela Pan Am venant de
San Juan sont arrivés a Port-
au-Prince, M. Robert W. Berg,
sa femme Myrna, son fils Robert
J, Berg 4 ans, et sa fille Carolyn
A. Berg 1 an.

La famille Berg de
San Antonio Texas.

M. Robert W. Berg, diplomate
armiéricain, est arrivé ici comme
ié Secrétaire i 1]’Am-
e des Etats-Unis.
ile Berg a été accueil-
lie par des membres de la_ dite
Ambassade.

Nous lui souhnitons In
venue en Haiti.

xx
DIVERS

... Ingeborg M. Opdenhoff,
institutrice allemande arrivée ici

est

bien-

x

dimanche matin par le Vol
dAir Pranee venant de San
Juan parse quelques jours a
Port-au-Prince,

xxx

..Dimanche matin, Mile Karen
Hartunian est passée en transit
i Port-nu-Prince venant dune

tournée dans fes Antilles.
Karen, jeune et jolie est de
Encino, Californie.

Elie s’6tait

en
ah Coen

Pint

re an

4600 SGLEURE SUlaak

R. H. CARLSTROEM
Agent Officiel

Ruffin Jules
hospitalisé |

Nous avons appris qu’a la sui-
te d’une indisposition dont fut
frappé notre fidéle abonné Ruf.
fin Jules jeudi dernier au Bureau
des Contributions, il fut transpor
té d’urgence a I’'Hépital de Uni
versité d’Etat o& le Médecin diag
nostiqua une apoplexie partielle.

Nous souhaitons que sa santé
s’améliore au plus vite et qu'il.
re) e.ses activités .de-pére-de














JOURDA



‘ (SUITE)

urrétée ici au cours de l’escale
du Vol d'Air France, venant de
Fort de France -‘Pointe-A Pitre
San, Juan. — .
Karen Hartunian va retourner
ses cours en Californie. Elle
nous a promis d'effectuer une
visite ici & ses plus prochaines
vacances. —. .

- xxx =
_ « M. Hendrik Verwaay et sa
captivante femme Wanda, Con-
sul du Brésil en Haiti sont ren-
trés dimanche venant de Miami
par le Vol dé la CARIBAIR.

Hendrik ct Wanda gont re-
venus du mariage de lindustriel
américain, M. Gene Ro eld
avec la charmante Wilmd. Ce
Mariage a eu lieu le samedi 30
Aoit & Miami:

‘A ce mariage ont assisté non
seulement Hendrik et Wanda
Verwaay, mais encore Patrick
et Liliane Madsen, Michael
Madsen, revenus la semaine
derniére,

Nous faisons des voeux com-
plets pour le parfait bonheur de
Vindustriel et Mme Gene Rosen-
féld. .

XXX

.. Notre jeune et sympathique
ami Yves Fourcand Jr. a pris le
Vol .d’Air France dimanche
matin pour aller reprendre ses
études en Allemagne.

Yves est le fils de notre estima-
ble confrére et ami, M. Yves
Foureand, Directeur de 1’/Hebdo-
madaire Le Radical, et Mme.

Apres de trés agréables vacan-
ces couronnées par une brillante
réception samedi soir, Ti-Yves
est allé faire sa derniére année
en Génie électronique a Karlsru-
he, “République Fédérale Alleman

e.

I] a été accompagné & l’aéro-
port Francois Duvalier diman-
che matin par ses parents, M. et
Mme Yves Fourcand, sa ravis-
sante sqeur, des membres de
la” famille Fourcand et un
grand nombre d’amis.

KXX

... La talentueuse artiste Mi-
chéle Rouzier Mantel, jolie
femme du sympathique indus-
triel M. Gérald Manuel a pris
dimanche matin le Vol d’Air
France avec ses trois enfants.

Elle est allée passer quel-



Le Sénateur
Dirken est mort
WASHINGTON (AFP)

M. Everett Dirksen, Sénateur
Républicain de I'Illinois, leader

de la Minorité a la Chambre Hau
te, est mort dimanche. M. Dirk-
sen était figé de 73 ans.










ques semaines de vacation aut
Etats-Unis, Elle a. 66 ‘saluée&
Vaéroport par des membrea de

sa famille.

xxx ‘

... Elias-Handal a pris le:
d’'Air France dimanche

ur aller rejoindre, & Miami sa
gentille femme née’ *Thérdse
Lucchesi pour une seconde lune
de miel, nous dit-il.. -

.. Eddy Handal est allé-.voir
aux Etats-Unis ses. fréres .at
soeurs. Il a été sdlué al’adroport
par ¥€s parents, M. et Mine An:
tgine’ Handal son heau-pére, Je

Eftas

Vol
atin.

Consul de Jordanie, M.
Cassis, etc.

x xX xX ack

. Mile Maaike Heitkoenig

est repartie. dimanche matin
pour New York oi elle est allée
reprendre ses cours, _ - &
La belle Maaike vient de
passer dd trés apréables vacat-

ces ici avec ses parents, M. Hi,
Hoitkoenig et sa femme née
Edna Madsen.

x Xx .
. M. Jncquea Berne est parti

dimanche. Il fera au coura de

plusieurs semaines un voyage

anx Etats-Unis et en” Europe.
xx XxX ~~

fkddy Larco dr. est “allé
poursuivre ses études en réfript-
ration aux Etats-Unis ... Eriek
Paichard est parti pour New>
OFK.

~ XEX :
. dean Claude Abraham s’est
embarqué dimanche matin sur
Je Vol 242 d'Air France pour
se rendre aux Etats-Unis. l] y
combinera affaires et vacances,.
xXx uO
. Le Dr, Chantal d’Adesky
a repris l’avion dimanche matin
pour Miami aprés trois jours ici
avec ses paretits et amis. Elle
fait ses études de spécialité a
Jackson Hospital de Miami,
Nous avons rev-aves - beangau
de plaisir la taviagsante Chantat..
. D xXEX "
. Dimanche est repartie, pom
, Miami, Mme Dolores Me Lahey, :
charmante femme de M. Michael
Mc Laney, Concessionnaire du
Casino International d'’Haiti,
_ Elle vient de passer quelques.
Jours ici avec son mari. De a
ete saluée a. V’aéroport,. Frangais



Duvalier pai, son ‘mi, par ib
Commandait . Enrique Foie!
et Vavocut ‘de \W. Me Laney,
Les Funérailles
(SUITE)

un cordon était formé par la con,
pagnie Whonneur en erande te
nue blanche, et rur les cdés par

les brigades ces -pionnicrs
foulards rouges.

Au centre de da Trituae, uo
immense portrait vuilé de crépe
du Président Ho Chi Minh tran
chait sur les lentures — frappécs
de la fauciile ct duo martenu et
de Petoie d'or da Nord Vietnant.
Juché au-aessous d'un brule-pa
fum posé sur une tabiette drn-
pée de rouge secchappaient dee
volutes de fumee de Santal et de
résine odorantcs.

M.

‘aur

Le Duan, Paremier Secré

vtndre du Parti, M, Truong Chih

Président de /Asvemblée Nutio-
nale, M. Pmanm Van Dong, Pre

mier Ministre, et los membres du
Bureau Poutique duo Ministre
ont accueilli a partir de 07 h 10

lea representants du Sud Viet-
nam groupe. sutour de M. Nguen
Huu Tho, Uecsident du Praesi-
dium du Coailte Central du FLN,
de Mme Nguyen Thi Binh, Mi-
nistre des Affaires Etrangeres
et M. Trinh Ninh Thao Prési-
dent de !AlLance des Forces Dé
mocraltiquecs, winsi que tes Dbl
gations Etrangeres.



Mesdames, Mesdemoiselles
Avez - vous vu les nouveaux catalogues
de Modes Me Call’s 4 la Maison

Don Mohr Sales Corp.

Venez choisir vos patrons et pensez 4 réclamer

votre guide de couture facile. et...
Faites vous quelque chose de sensationnel !



AU CAPITOL |

Aujourd hui Mardi et demain Mercredi —
a 6 Hres et 8 Hres 30 i

LES RACINES DU MAL}

«Prix du Quai des Orfévres»
Une oeuvre vivante colorée.

Menée sur le rythme indispensable !
Un bon livre. Un grand film.
Avec : Michel Debats, Jacques Sauvan
et Régine Ginestet.

Entrée: Gdes 2.50 et 4.00

wf.






PAGE 1

;L,,r'J:Jivs ANc1EN D'HRITI 1 JOH . DI tff 11'6 . ----4 D11-Hhur ,t INdNut 11f Chi, : I.I.IC/IN MONTAS Atl.m1'!1 ltfl'ltll.r: MJIU MAX l:IAI.IV6 T N11 ll1-ittl(I , -A 'lf .. . ~L'Aaelen cllef de 1•Ana• lto t irp •, veaeza,ll41ane aux .,. , 11 ) n,me II ~11 11 llllP t ln1, !ormrl. t:AHACA S (A~'I') .. ' ' . lement !u V. . Ambnsaadeur cle la Iwpubliqu ., , Le Brcs1I et le, Cannda, m1eu x de Corcc aC<."Tcportcr 011c1111 cltangemtnt . la pol1tique de uuerre du Nin-d: LB clichii numtre ten bas) e1t ~1we1satl1m cwec l\fa.o TBe T1mg de la Chills Rongo m1 1955. Le, ob •tr11Glcur . pmumtt q1(e quat re perso1uraliUs 11ord 11iC1t1i1mnes co11t1lerontles even-fa q1u marq1tero11t la ltttfe pour fa. 11UCceasio11 de Ho. Ce s01it (Bn h . aitt. tie ' pa.ucltt a drl'il1) ,., Prtmtier Pham Van Do11g, J• Secretairr tlu Parti l,e fl,•::;;., !~ 0twir11ur1< ,1., ,A88emblee Natfrmai~ Truong rhinl, et le l\li1ii t re de In Vefe11so V:o Ng1,yen Gia . p. L'lmmcnse espnce qul, scpnfr la Tribune flt ta ern 22 m o i.1 a JJ~ieo w ashington a la veille de grandes decisions w ASHlNGTON (AF P J fait aucun doute aux yyex .. des Le porte parole de la Maison observateura qu'une nouvelle i11: Blanche a annonce, nu1rdi que le tiative americaine est en voie d'e President Nixon a eonvoque pour tre prise . vrmlr<>di \'ensemble de ses ConS'agit-il du tournant decisi( s,•illerR rivils et militaires afin ,dans la conduite . LES SPORTS LE CHAM.PIONNAT om MONbE DE FOOTBALL . _: H.AlTI ' :._ sitVA001i' ' . . ~ , )_; :' tionale ct i;ar,s tout le secteur combe. 8uperieure des Comptes, M e. rommerciaI avoisinant. l'>falheureusement, le f e uilla p, ,Jule s Blanchet , 1e Chef du ProLes voitures s a\ignaient s ur des arbres ne permet de s e re n tocol . e et Mme Rene . Hyppolit,,,, deux front s et parfois meme sur dre compte de 1n eouleur des si l'fntrodocteur des Ambassadeur s trois encombrant la cheussee et gnaux_ qu'a. u . _ ne ~izaine de, _m e"ctha~ ee ,net,"lin i sl~erxe~, '~~~a :dieerurr e rendant le passage diffirile me tres ce u O t t =mu me pour le11 pietons, ~a,._q..,!..~~~~ 11 ~:~~;; ~ :-, . d'.lf~iti a Rio, e , t . ]#le A.t1lauld A ,, , , ._ r 1 !'-,. 1 . Met.ceron, de nombreux autres On a obser;e , {if~r n1ati11 ia t u~si; esuJ!IOUS no.~B qu 1 rnipur officiel,; haitiens, tous les presence sui !cs lieux d Chef . e de pratiquer I emo nd8 ge tie membres du Corps diplomatique du Service cl!! la Circulatjon, le t~us les _ arbres ~imt le~ branchl's, et Consulnire et la foule _ Capitain~ Jn Cla11de Delbaud qui . \lepassen~ _ la vote pubiqae o u 1 " rl'haitiens admirant le Bresil e l 1 d 1 su~plo!llbent a~ x Aven!-les Johil ks perspecti v es qu'il offre. ~:e:e: ~f::,u:~et:uitii;:e~r~~! . av,i.wn, B~,llllf 1 ~: llfartm . Luthn 1l y avait tout pour faire la a cette situation . Desormais le _ K,~, , -, ,, ~artimere; au x Ruell e s dilection des invite. farto qu i s cmb\cl. ni \, . <: c ni•rnl F:nrl" W heeler, tre ol>~ervi: pur lc s troupeR nm e Ch,:( dr f'l•:tnt Major Inter-Ar ricninc a h la duit" de l'ann o nc ,• mfrR, J'Amiral ,John Me Cain, M . par l e ii auloril c ~ eommur;iRles d'u Hkhnrrl lleima, l e Directeur r\e ne trove de trois iours i1 l'occ,1\n Cl A c l M . EIIRwnrth llunk,•r. ion dc A ol w .. qu,• s , lu Pr<' s i\.nam wnne. n 'll pr-C , \1\l• qu'nunnw d1 ' •ciRinn portnnt l \Ur '" r l•, tw tion ,J,-11 tdft ! ctlfH u 111(.rknJnn uu Vi,itnnm ne Rcrn nu nont•l•t• dnnit let\ huuret1 qui KUi v ,ml r~ 1me du It . P . Le o n llou!llnguet df c edl, mnrdl matin i, 7 heure11 ir l'lloapie o St. Ji'rnn \.'oi H ,1( , 8nle tt. Le11 funemillcn officiclles du H. P . Uon Bouillnguet acront e huntcc tt mercrcdi aprea midi Ii ,f hrefl en l'Eglioe du Sacre-Coeur de "furgenu. I.e convoi partirn de In ~n\le parolffllinle ou la de pouille ,em cxpoae e des 2 h reH ." \ l nou l\ u tlonn i~ de ! uwr qut, de nerlcux effort~ 81' '. '. ~u:,:,~:vt.:~l v~~~/~!uickll:::~~:~ Houvel enlevement , h• lrt route nutlonulo entrc le MONTF;VfUtO (AFPI J'ont. m o t111ll11ue aur fu Iralche ri vil•r" ,1.,. Monts rou\a t\\gne d~ ,lim\Urcnl\on cntrc leH D6pnrte1.1enln d ~ l'OueAt et de l ' Artibo nlte) et le chef-Heu du Bae,Ar t.lbon\t e , h, ville de Saint Marc . Lu d1uuRtte e nsphaltee presen t nit en efJ,,t toute une HCrie de fondrlcrcR i1 ia traversl,e des hn bltnlion tt , lea MonlH rouitt , d' Au gi c r, sembloo du Salvador, le second est Re presentnnt de R.ndio Cndena Y :'I K L el le troiaicm e Pst Mrm hre de Radi o Naclonnl. Au cour~ de !cur h rnf sejour, cc a ~Jegues ont eu toute s l es facilltm toires du Groupe 13. munautafre, ONAAC, stlpule en Nous o.vona asaistti bier mason article 2 , lea tache11 qui in~)Hot/eMo::1::C /~/ 0 ~~~!• ;:. combent . a l'organ.isme. Le pre "ra,fot.ion de la voie, minee. pu.< -rDe lit la lllUHique avant tout, les infiltrations d'enu de rutsscl chose> Alnai nous en avertit ll' lement s ur un t e rrain sablonneux poete. Mais , sud ,le ces co\l\nes, de trots cents sl l'on peut s'exprimer avec une metres_ de hauteur, (I fautlra ~: telle legerete car la musique est me sosgnuer le drainage { P 1 ~le toujoura vivante, mnls ii veut mcttre un term.e ll ces af ou di 3803 doute faire allusion a la ments, qui corqpromettent d'or : por.siblllte de capter la pre11ence naire la . Stade ou . ila evoluerent . a un C'est pour incruster dans les faits rythme qui a reconfo~te ~tte 18 voeu du legislateur que l'o . rganis nombreu.e assistance qui suit ame a pris une serie de diaposi vec ferveur ,in selection natio . nntlons et suivant lea Jnatructiona le. 11e1 ' ,onnelle• de Son Excellence, L'entlhousi11Hme, , la foi de ee :~bliq!re:l~! a e! 10 8 :;~J!~: g r and public aura su r~compenWI Plan d'Actlon JJOllr . .. 1969 . . se le 21 Septeml!re, noll8 en aom 197 4. :v~ ( ', ' .: . . tnes certain&. Un optfmhme de .. L'objectif vise comri.ste en un . HIO DE .rn N E!llO (AF!') L'Amliassudeur de11 l!:tnts-V11is a u Brc,il, M. Burk<' Elbrick, 1111i t~to i ~~ J~!:tro le ~ 1 nr 8 L~•~t~ ultionnuircs bre,iliens, u etc llbo rc dimamhe ct II regngn, son domicile i, 22 heures G:l Gmt. I.;n effot , quatro heurca ot !I mi nutea eXDCtoment upr e a !'utter rissug c 11u Mex.lquu ,lo l'nvion < lUi le trunsportult , le vriaonnlcr ~~~;li~~rd~~mt;f:~i'!iueB~~tnba~i". brick urrivuit trunq_ulllemeut e hcz lui cu taxi . Sourlant et b : cn porutnt, U salua 111 petite foule qui 6tnlt groupoo 1 ~~ l'nrrlvcu de M. Elbrkk , , 8ll r ~ sl
PAGE 2

l'Hl)IH ,lnl' •U. l No . 111\a 11'. I/ ' Jr .,. 1f ft'ff'II Zl 11--iH~llliiiil~...._--1.......... ;,,,1 I H~-f'l.,_,,.+-,._,.....,..,_-1: ; .. __ L...L,...,iL...L... llOftl.ZONTALEMBNT 1 Uno mnnicro de rorri!l'< ' I' ciirl.ino• m1>.lform11Uo11• ll l''ln de pnrtidp,• Sou Vl'l\Lm11rl~ a '" Vilnln~ ll Du bavArdngc Venus D1mn lo Chor Picgo h poinon _ . if , ., 1 nnlour ct ,u1 t 1 tt .. Ju ,iumcho Cit~ un C'h~f ,In 111 matorlt.t d6mocr11w A "'"""' ' vir : >rn !ill( I 11'\l! ttfli " 't'Ntl11n •.,.. M! .. , ,.,, ti ll'l"m\111y1U1lu ,II 1111 111• 1111 ,1 , ,1'hl~11l R_lchio•,I l1'11vlo11a 1111 1onl I U\I >orl,4( r,d do• N11t1# Unl111 a 61A t'rl11 .. ' A Hnti tl ii' }) O Da,•a11ti(t/ :ill16 ot ,,~h6 Nlllon 11our 1111 II dkrltlo un co~ JudlNi l la eauaa \u,/lour! _ ntllc,,. car ll uoua ll monlr6 111 d Air F~1tneo 1 a ajout61 Noua ero111 _ Al1C1u aI. a.a It! tou Jlllmlt6 11u l:lud i.,ur, dcSfouJtmt, volo fl aulvrc, ){, Font.or II ajoultl rona qu 1111 I tt11t ~tu•l du eho~!~artt :rut~!~r:n:~n ::-~•~ J'al t.onu A llllro co111111itru 11ux liil'llllll Viti 111 1'\ o l'l'mdci~ttonl :~ .. !~~/1fr\ :r ;fl~;! , t~:!!m~ ,•alna, U JI081fllnilf ' U'une Mmlo ; ;l\W.~: ;~: hl .red6ral1011 lnl<>r :\:ar r "\ it 1' 0(1C6" cltt!l' tfc~ pllHIIJrOrll d'emport.er ldimll II 6 h. 80 ct 8 h. so "/ 1 ] ~:~.r~:~it~~~=II ti~;~ . ~~ IMM'1 ~ , i ~1'1cn ~~:. t:_ :~~n~r:r : ;:. ~~~6<,SO~~NlJ~EetG~~JA; ' )ialblo de II aoullarnc d6clarallor, lul1011 d~ p1oblt'lmu des d6tourncllcu)ler l~ ' n~nlcre d'aglr, ,ce que Illa '" , .);,. Me .. l A G h . so et 8 h. 30 l/:' '.l'l" 'i'" l' '' 'la , roue ' ; d vi t ment. devlona cat dav11ntngu du nou11 fero1J11 l'lg1n_1~dlat, R 11Mi' -; x x x QU~i. RE HOM MES llaf -i lente ~::. reaaorl du Conaoll du 86curlt6 declur~ P\l\lr ~~.•pnrt-!e c~pltnlr" f'''?, _ 07 A ABATTRE . ,, ~, ~ i\ve 8 trolil j:ur., que techniques, '! V. Nlcolao!f (Air Fral)Ce), Vlao . SPORTS _ ATHL ' ETIEJME ' Entr6e Gdes 2.00 ct 3.0_() III Ne 1 ~gno plu 8 .i Pr,eldllnt Ho Chl aoullgn6 le ~ecrllalrc _ G6ncral. Prlialdent de la f6d6rntlon, ,, mon&trntlr 1;1tl11tive, a-t-11 dlt, .M. Thant a ajout6 quo lea dlrlNou1comprenon• par!altemcnt PARIS AFP -IV S,•rt j\ 11rodulre dca ralt 6 uivle d'uno nccepta :ein~ /rt la rtl~tt:on ldul a les do _ . M; Thant, QU\ a'ea t, . . ' '114QUT ' P.ARN , ASSE tronR du ' Pr'ealdin• Eta ta u . . __ a en n ~ne 11 ~r quo u _pro prononc6 contro la rove, a dit '!tt \ A l, l1111ue du. demler •tneetlnv ft V Vieux oul ..:... Pr~s do M . ___ -. ,: .. ~leif t!:I qu lls t\o~:1d6rnl l~~\i. qi,e le capltlllne ~icolae! noui ;' : ~'.athletlsme o1apu~ en ';rar.ce Mardi />. G h. 16 ct 8 h. 16 ,ic-Marsnn M. llfnnef!eht, 0 R ua on ~n a ~rr v.,., un 11vona falt o6aerver nu Secr6tal :;: , •vant les champlpnats 4 EuroVI Domine du rognr : . vc, prevne point tel qu cllo menace 1!1 palx rc Gedral que nou1 avon& tr~ po deux at~IMea r: y 9uy Te~reau HERCULE CONT RE PoRscdces _ prochalne, le i~~rratlfn~e ~i :a . ~ttt l pen de moyene il n~tre disposi (3000 atec;i,c} po~r rll}son1 p10~!!J 1 ~:e ~~a80LEIL VII Artie lo arabil f , a.11116rlcain . Je,. e on 8 ecrll 8 re n ra ' ~ 11 tion pour Urer 111 _ sonneite d'a .:: feselonnell~ t et . Ma~i-ice Laro~ f11rdi />. 7 h. P . M . LES LAURIERS S!)NT COUPES '.Entrco Gde 1.00 CINE SEMEGAL fi Sont b1od61)S sur un lroua IMIIIU ' ' ~ Ii Crn~he du !eu Dicu ,olt" l ~ ndmricnt leR eaux ,'> --"" "' ' m/ped1thninaire. . falt de c~t _ a,poct pohtl9ue,, , . lo . p _ 11e , n _ otre poJttlon 1 , Nous Jul a. {att _ pour A~ea. ES DOUZE SALOPAROS IX~ Dont ot\ a '' tlt6 a poi&&lere _ .. , Con , se!I de 86cu~M devra1t s occu bi 1 6 , . Entree Gde 1.00 X Croc'het Abr6vl11.tio1F' . La _ propoalt _ lon du Senateur -pe~ d urgence -de ce problemo ct; ~Of_! ' en expl_~u . que nous ne Un troist~me athllite le perchts Mn,di a (] h. l& et 8 h. 16 _ Coln. , _ .. ,, Ma _ na _ field ln __ t _ e __ ml!nt au mom _ 0 , 1 t ~rend're ccrtalnes d_ ~lslona, pn. a n,ons paa c.,.a ' pour umu;r<-r te Jean Pierre-Coluaso a 6t6 re U '' """' .. eremple exiger dell 6tats em le11 passagers, maia que c'est une : .' :f;!re de la ' SE:iectiun PQUI '. {J'u;u!fi L K~. LA )fAIN FHOIDE , .. oi't le Pr~deftt Nlxon hesite en. b . d" I _ , m . ' des, soules sonnette11 . d'alarme sant:e , . . _ _ -de pcr! _ o _ r __ m,im ___ ._ 1:e: : Q ____ liant il: Dr1ae la Cla"' Delm .Entree Gdes 1.00 et 2.0en~iesu ::baintes m;a:i:f P~!raui devant_ le Conaell de Securlte, ii approuvoe ii. une nmjorite &?ra : ' SERVICE DE SA MAJESTE VIIX EC~ualrc X 1 P Nt E~t, ~ te du confllt airud ' que Jes pertea fandra1t quc des Etats membres sante par lea as:iociationr. natiO:. _ , BE~GRADE, (AF;P) BRITANNIQUE Jlford! n 7 h. et !l h. L'INCONNU DU RAN C H Entrfo 1 dollar pnr voitun• Io T 1reur; 0 een tuu et demandcnt ' lion ' inscription a !'or nalea. Juaqu'a present, seuls Je9 Le contmuniqu6 . _publi' aameEntree f dollar pnr voilur<> s\an; Ne. Avant 1\1. A!.anafield le Slinadre du ' jour du Conseil. Un etat pilo~ llbanals se sont opposes au 0 di, au terme de Ja viliite A Belgra DUCO a I' Age de . l'Espace Pour etre adaptee a 'l'epoque des satellites et des fusees, votre voiture doit etre :resplendissante. Elle le sera quand vous I'aurez passee au VRAI DUCO, le DUCO authentique garanti par Ja signature Dupont de Nemours le seul VRAI DUCO pour voitures est en vente a la SOCIETE HAITIENNE D' AUTOMOBILES . .ommomaamtrnmITTiaurmQ1.li1.lflll'J.Jlawzl1.Jl.am:o:n:R8'.RIJUJJ:t~ Soulauement immedlat s1mtp ap xnnw imp Sarklon contre toutes douleara teur democ.rate Gaylord Nelson mcmbrc _ a _ toulours le dro!t de prmclpe de la ,;reve. de de M. Andrel Gromyko, avalt i>rciiuiil au President Nixon faire unc telle demandc />. n'imPrlo de dire ti! Ia grave est o.ntre sovietique des "!flares etran de profikr lit In situation pour 11ortc quel moment,, et ;es mem. ~nice au _cas ou Jes dcux israe ger.cs, aemble appeM a un vff CINE UNION Mercrcdi ii. 7 h. ct !! h. LE SANG DES VlEHGES Entrec 1 dollnr pnr voituro ---proclamer un ccssez le feu,ace<' bres de la Feder'!-tion 1nternat 1 o h~ns sera1ent hocrel!, le c11pitame retentissement dans le monde so lerer le rclrnit des troupes am/I nale peuve.1\. touJours demander N1colacJ'ff a declare: II y a en lfnrdi />. G h. 1;; et 8 h. Iii ri . ealnes et se J)rononcer . pour avec _ i _ nsista.nt!e aux gouverne fait deux: probll.me11. Le premier (Volr suite page 5) EQUIPE DE CHOC Cl~ PALACE dei 0 ~~ct!~P:..ttnc~~~~~~red t•:._ f:~ff~~ ; ,~i~dn~ 1 ~a~n!~l :.r ai ..Entree Gde O.GO mocrafe Allen Ellender Bt!tim<• curite. J\o!ercredi ii. 6 h. 15 et 8 h. 15 Jlfnrdi ii. G h. et 8 h . !5 L'AVENTun. SAUVAGE Entree Gdc 1 . 00 q~e:'.}~s : ~fgoci11~urs nord viet~ : . M. 7Thiin~ a egnlement preda6 B AT ti nale LES PROFESSION NELS miens l'l Par!~ scmhlent bvolu;'Ique " l'affair' des detoumements . . .• anque Q . Entrce Gde 1.00 vers u_ne solution de eomprom1a, d'avions pourrait iitre portee deMercredi iJ. 6 h. et 8 h . Hi 3 S 3 PASSEPOR'I' POUR L 'E NFER mals _ 11__ arfin,ltl 9ue Jes f?rces vant l'As~emb<;C general~ de l'O d..a .. la ' , .. __ 1:. ' .publlque d ,u _ _ -V . amer1cames au V1etn.am 101vent NU a sa prothaine session com-~ ;CW lli&l dc~eurer , sur place. Jusqu a. .te me une question a l'ordre du qu un accord 11&,~s . fa1sant ~01t 1njour d'un caractcre urgent et i:n te~vcnu dans la capitalc fran portnnt, au tiLre de l'article qnln D-.-:.nue ' de l'Eta , t T;'oitien ~mse. ze du reglement de l'Assemb\e -'. Dil'll--s, ftu.& xxxx LA DECLARATION DE M. THANT SUR LES DETOURNEMENTS D'AVIONS Nations-Unies (Geneve) -'AF~Je suis d'accord avec les diri• reante de la fed6ration interna tionale des pifotes de ligne pour estimer que la question du de tournement d'avions depasse le domaine de la Securite aerienne JlQllr tomber aans celui de la. po ... ,~ue, .. declare notamment SR modi apres midi le Seereaire Ge neral des Nations Uniea. M. Thant s adressait a la prea se, dans un coulo!r du Palai~ des Nations Unie _ e, A Geneve, A l'i• sue d'un entre'-ien d'unc hell!' e :ir~;!:~~B tq Jami~~!~!ti~~e~n~~; nationalo des pilotes de lign~ . ~;mb~e:.oit par plusieurs (\. Dev~i:iez votre PrQ}lri . Comp~ble en ouvrant Enfln, M. Thant, n titre pe :un compte de Cheques a la Banque Natioilale sonnel. a dlci.are qu'une greve des pilotes ne produirait p~ ~' rcsultat desire. TI a ego informe Jes J;di:;can s di, ration des p1iot~:i qu'H nv contact avec ;c &ouvernement sy rien au suiet de la detention de deux n<'s pa S sa;;:ers du Boeing de la TWA. XXX LF.~ PTLOTES DE LIGNE: t!EN'T'RETIEN A VEG M. THANT NOH>'. A. MONTR8 LA. VOIE A SUIVRE GENEVE AFP M. Olaf Forsteg (Finlal)d~ tr , , President de ln federntion lnfe ~, nalionale de piloles de ligne, ~1 :? ;-, , dcclar6 s11me
  • Oinnie lolllff lee personnea de aante . normale ;.::; VOU. n'vez beaoln de quel qwi . . thoiti pour voUA E11ayar. Aulour• .. . d'hul srlM 8.U'l< ' focherchH ec!entlfl• Avis aux Abonnes de rBtranger En ,-a41on dea f,-ais clevcs nceessitca pM l'a-n.voi do pa quata a l't1:llMriMt1', 1'4,dmi ttistratian du. .. Nom,elliatc~ pr!& sea abann6s de l'Etran uer qrll ne aont pas ,m reglfl (IVBD 1tll1t de bion 110 .. lovr lu faire au pltu1 tilt. Un deiat e,:;plrant . l11 15 S11p tB111brt1 prochoin /nur oat oc• cordtl d cett" /tn. 20 AotH 10611. L"ADMINISTRATION . POIS T:ffiNDRES EN SALA DE.Les cuires, \es egoutter el lea uccomoder uvoc une bonnc vi 1111igrett.c, garnh' de persll cmin cl• . . do citron, du pc,.,il iminci-, It,•. 1nuer. 1C :r X POIS TEN DRE AU FROM GE.Le" pois tcmlrcK ,c x x cuitH, !es cgoutler, le, aech eCIR OLYMPIA Mardi (En permanence) (Jour populaire) L'ENFER DE 'GENGIS KHAN Entree Gde O.yO Mercredi' (En permnnen e e 1 UN CERCUEIL POUR LE SHERIFF Entree Gde 1.50 cnm ELDORADO Mardi a 6 h. et 8 h. 16 DES ARQENNES A L'ENFER ' Entree G!ies 1.20 et 2.00 Merc,:erli a G h . et 8 h 15 ELDORADO Entrec Gdea 1 . 20 et 2.nn Messe de Requiem La fo.mille Cenh:oix Desro c hes [(' Tll clurnto Jc. Ulllrdi J U ::, ,•pt l' ll l l>re />. Pctit-Goi1vta r, h. ~t ,\ e mie du nllilin une 1nrsst• de r~quil?.nt ~n mt •pl<>mbn J!11 j ;• \ DAVID BROWN TRACTEUR DIESEL . :. f: !:1111 -::::~p:;i:;:. p::; . POIS TEN DRE A LA MAIdnl1f! In poil!c sur feu 1•lf san11 )1ul TRE D'HOTEL.Memo prepale. Saler, Jk}ivnt, njoul;cr un ration cl cuis5on, egoul tcs 'Pllr ocuf de beurrc, Rans lnh-iser , c\1i ~ fnitement. Tout chaud, ,ajouter re. Remuer, pal'H t? I\\C\' re de Cuilline d11 Ninfoh• 1Jflttd dana toulea lea librairie• :o;..~-....~"c. ~~ .,_ ........ ~"\'l:.U'lil!,-s~ ON BEURRE 0 . E: l PAS TEuRfSf ') y 2 livre ;f. J 2 hvie 1DAI 8EuRAEAcE AH NoN1 PA s DE , •,,MARGARlfvt , 1 UT IL IS E Z . d:. ~ e :: : iQN , BEuARE : '. oe ~: , 1tA /BEURRERf E .. ou SUD . -______ ___ . _ ..,,:. , = :. ~ .-~ -~ ... ~ . f .• r --. . .;:_ :....:. ~ . .:'. : . -POUR TRACTION, LJVRAISON. DE CANNE LABOURAGE HERSAGE, SILLON NAGE SARCLAGE EXCLUSIVITES MOTEUR : DIESEL BROWN ROBUSTE ECONOMIQE _ TRANSMISION MONOBLOQUE Dl6POSITIF EXCLUSIF SELECTAMA TIC BLOCAGE DE DIFFERENTIEL. CHASSIS UNIFIE DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE. Charles Fe(luiere& , Cie.

    PAGE 3

    WN tlJ f . t r M AM1 II HU>cT: , MJtlS JH "\ Bemlsed HWn DI ~ LA SECTION DI COSMl t 'l'OLOGrn Ill•: l;AIJCllE A l>H A11ndL, l ' HAl>l1• : I ' Minto s , .IEANNOT Micheline CELOGE Cluudctll• VILMONT A11tonini, ST . i"l.l ~ l il< M111, Gl11cly8 ISJDOH Monn SOU WAC Mme Emil" l>OLCJ, Monn HICHAIW M1111 . c,,not'n Poi11t-DUJOUH Ginette LAGUEllHE Mme Vi villnc BEAU DOUIN M111•• Lu, '.I.AMllll lslnndc CElJS -M111 ie -Deni s 1 , CASTO!l Cilotle ltAPHAJ<.:I. An,lr i Mllrth,'ltVl,H 1!, rn11nlelt ll ABELARD Mnrli11w LOUIS --Muri,• n,m., WILLIAM. NE FIGUllENT l'AS :;u1; I.A l ' IIUTU : Mme C . MAGNY -A11111•tle LOUIS Mon" SOC lllAC Mme ( 'i •nofn l'lllNT 11\!.llt _ lll< -c;ndle LAGlJlcHllE MariP Denis<' (' ASTOR Andrlie Mnrlhc lJYl c H. ' COUPE : M111 e Muri,•-Artg-,• L<•g-rn . , P i,•rr t• tL11ur{,11le) Mme )rcnc Luuia PIEHHE -Etlnn LAl' ltENCF:J\U -Ghislnirw .JOSl•:J•ll Son i, .IN. llAHT ( cfl t purti c pour l'l~lrnngcr) Mimos•! fonnnol Ey C nrmel COC l{TOIS Mme Judith RI,JOUX Mme, Gilhmt <> PAILLIEHE Mme Yolnnde PLUMMER : Chef du Service de In Pemm" el de l'J<~nfunl , Hc prl• se ntun t,, du )J e par li,m~nt des Affnirca SOCIA LES Mme Germai "" Puul CO RBANESE tri , p ~i rnl .. ''" Arts Men1tgers, R e presenlunte du Departement l e l'Rdu c 11tion Nntionnl, SECTION D'ARTS MENAGERS : UN COURS DE CUISINE P A!TISSERIE AU COS COM ART PHOMO' . flON l!lliH 191>!) DE VA SECT . ION COMMlrnCE . ., POUR LA COilll'TABILITE Les dipl i m1 i•s s nttt : 11""" IIHIGNUI.E .l11 s 1111 llll •:t;. ll i S TE ST. ' LEUR, Anclr, f'. nOM~RSON, LnurcntAdi•l e LACH . .\l'l> l.u, .J~ :.-\r-,; I.IMAGE NnrciuH 1;0RMJL Eriol THI•:ODORE .Jenn Herne, SAJSO:--.: Emil, CJ:-;E\ ' ~ ~lirnd• Pierre CAMILLE DES . IAHDINS f>orvnl PICRRE: -L 01'IS . -\ 11.J r, ,1 ()1( .-\\ 0: Yv es ~fA RIE LOUIS. NE FIGURENT PAS S U R LA PHOTO : Yvon JEAN -\\'i l,hi ld l'Hl. ' DENT 1-:v,s GtOI: GES Robert MAINVILLE ,lean Mari,• CHAM l.u, : . CJNEl ; S Jt, . ,1r (' .\\!ILLE Alectine ALEXIS Jnrque s VALBR U N . POUR LA DACTYLOGRAPHLE : Roselyne BELANC I (Laun 11t, h t"th t _ Hl:--l'lN -\Ii reille ROGER .Mireill e BEllLUS Berth VOLMAR Josett ,, BERNIER Eu, o lin, f'H' LOGENE Mona BRIGNOLE Anne-Marie HAUDOl,;IN -Monique . .\MERIS: NE FIGURE PAS SUR LA PHOTO , Vivian e MONDE S rn Nous voyons. en li>r e. rang ee Me ~fi~t:~ ~~-eo~;:Js 0 fi~st~:. t(;rfi ~i~l,:~~~;:;:i~ :t 5 {/~\~'. ' r , ~~~,~~\~': t 0 i~:~~~-r ~:le~,::~:,"~a Mr. Julien CRAAN _ pour re>mi;,-e de r adeau x snUY C' nirs R 1H1 :I.nur1 ; at-~ d1 ~ l : 1 S.-.dl un CnrnmtJr\' GROUPE DES ELEVES EN CUISINE PATISSERIE ET BAR QUI ONT PARTICIPE AUX EXAMENS OFFTCIELS DE JUILLET 1969 A~HJiH•H 1 ll •~ 1nemhl'l ~:-. du .luq t1 Exa 1uc 11 ai11 :-.i qlll' k -.: diril,.!'t!.t/1t1• .._ ck l 1 l11:--1itt1f ( ' ()~ ( '();\ J AHT .Justl ~ nu milieu, I'vlnw Yolalldt PLl : MMEI:, l 1 r1 ' :-:;id1'.11t1• dt• not, 1• ,Jur.\ ' U'Exa11w11 . '.\lnw P\~n~m1r ticnt dP Ju n1uin tlroitc le n ~ ~ullut dls 1•:,,i:11111,:-: qui 011\ t•ll li u 1:an:-un, a\m os pl1tT1 ill' pa1x ,., Ll'l•quilf . (Du _ 8 nu 14 ,luilld \91i\l). -S,w1 11 :Il a ri.H , dwil!t' d , 1 1-:, .. lt : l', ,. f', .. ,1, >1 tr : .-!I , 1: 1 ; , . llu hois, egnlenwnt membr e clu , fury . SECTION COSMETOLOGIE: l!N COURS DE PRATIQUE (TRAITEMENT DU DOUBLE MENTON) ET DE L'OVALE D U VISAGE.Les Etudiantes en Cuisine et Piitisseri c au travail Au centre nous voyons, Mme ,Judith Bijoux, Ju Direclrice Generale de l'Insti tut supervisant les travauit et nu milieu u gauche Mme Gilberte Pa!llicre cxposant aisement aon Cours. I ' .... . •.. .. . ... ~ . ... . , ,,, , , , Les ln.scripti.ons sonfouvertes a l'lmtitut COS COM ART de 6 Hres du . mati n : . it 6 Hres du BOir tous les jours ouvrables. COS GOM AlltT, 91 Ave. Christophe (Pres de l'Hotel Oloff son) Telepl,on(! 2782. IY~ss Monie Cmmel COURTOIS tienl l'El ~l'lro plust 1wnJant que Miss Annise ST. LOUIS unc• etudiunte pone ia 111cntonni i•re.Mi. ss Co!lrtois et Mis s Solang e PAUL EMILE , unt d,ux lnurcutes
    PAGE 4

    I , , l llllAMr~ AllTOCTl'l'IC l f: 11• 1l,na,111 , , '1 1 1 upn\a . 1111,IJ 11n f/1, ~ dH ~t\ di.Lt , , IJ, 1 db ; u \, , l.tt\ln \1 nl11 , ll\\1\ ,\ u,,~ \n~ i (t 'l~ll, (,tt1 } 1tl1 1 ,.., 1, •a HH'IHt' : 1 1 11ttvr , :,uU on .1, , 1 11 alndfc i ;i, ,r11u.,, , n , p1 '\Hl\h : 11. , .-, , l \ , 1; d, , , u1 : ,\1 h . El 11 :1 1\t ,1':. 1 , , ,1n :i t;iH,•lh I i Ju : H111h 1 JllJ JI I r111J\"t J 0 Jh1uiJjJ,,,,nt , rt un in .11 ln1;1• i\'nn\11\11 UI\ hll\•-•\ll 111l1 Ht<.:\l•, .-\\\, , l\ qui 11'n p11,.. t10111 f , 11n 11wri ,\ J11 1n1 1:11 1ri , 1 1 :u• . -. ,uuhil 11111 ~ .11111 ,, \n ri '\ h ,1, , n \u n , , \u i , 1 d, 1 fh ; I'll nfh1"r I ,\ 111 1u11l: ; 1111 EIJu111• .~ q111 \ ' 1 1 u 1r.,1 tr,, BU;\: y, u , 1lt• : ~ au \ r, . l\\l l \ll\1 f,, 1111\ \l' l\l ta, hau , . p,1H!" r i llll nwrl u !n n , qi1', , /lc• :i i co,•u fit\, < ' t ma lh, tn i'BML 11 y nu, it 1n1s:~\ M1,n\\, ll, (1\h, ,\i_ ' , ,,•q~nn (h ;o '1\ll pu, l' 1H1~ \'l !'i\•i,.l vite d1 \ hnrn1f\..,~ 11 , r u11o1,,r,._,..i11itl 1 NJ ,nmbrnn\t ) En s uil, l;i :-ti• l,• n qu\ li t \.,•nu, ~ " " ' ' nH\\~ 1w ~nit 1 11r11nJN 11Y11i r 1(, . .., p1~i'' .s f1t•r~on n,•l11 a. Mn1 ,1 \ndri,• II . In fllh nn\\pn\\Hq\11• . , \ ~ nui ,\t ~ nntur~l. I\ (.' Vil'Oiir11 P H ' E l f._ , 11 'i !'< ( pnr 111,r, , . Lo tl1i d1 ' f11ul t'11 J1JILP 11'hnhit ud, , , 1 1wl n h roinc ('\n\hl.1w. n'n pR~ n'•us.si :\ d{, ln11rJ1L ' r l11 c1111, 1 r t< 11fJ011 df' s fnduitm . 'i hoh i 1u .. ll1• " : ll i> " ~ I t,~llt'\\1nntC" ,c, •\ln nwrnlP qui don no un i,ro1 ,1 d ~ pt .' '<'he i\ l'nd.t• fW xuol IIH~m .. duri r, Jt~ mnrit11,(t 1 Hou . •j I ' fl l I ' II l tl1• . '1\•l flit 11nnl, \ n 11"11!1011,lt " 111 lu\11<,,lf,Hl111 d1 1 l\1011n!1'111 l1, l"'11n '1. A Pnrlu, 1n , ,qw,,u\n 1 ,h , .h~I\I\ l\\'l\\t \ll\l\ 1 hn11~l;. J!;(h ., n\'nll conu~ ,h, "v1 rq , J 1 1u11our pnr proruruUon., ,, , rt 1h•f' flhntt tJU'ollu vuyn\l ~lt•\I). hllr1 ht I\\!\\\\" l\\ll'('t' l\\hl\ 1 olt ~,•rlr ~ """ 11hr•-~Clfl!IIJIH . IIU coin '''" >11fH 11l11 , , 1 rll_t h,1 11111hhJllllN, Ell11 111111" ,,,, mln~ro 1ivn : 1111 11nuvrnh _ , ,•ul ,1,. 11nrh•r N,\~rlt.11,1<,. l,~n 11~ lnflrnurn 111o11 11! _ 11•. ICI!" 11'111 ri111" 1, l'lon, ,rnll 11 ll11, (I !'nu 1111, 111111 fnlrn 1'1111111/h,iv. Cur, r, ,fru/1. pl11lllt iwu•or 11 111 'l'ot:11111 11'1•:,I . JIIIH llllll rn1l11Llu11. 011 111111 ,,uu ,,t lu~llr11 lon uutrm1 tmr 111 , nux 111u1t\t\ qul font \u . t lu1.i ,. h,ur \H ' O\\\ ' u tt,rr•ln. ?\{n1l{r6 tout lt '.: c lmn1lu ,:.idoncu> 1 ' 1 ho11 .,11., ilr.-11, t:J;., full 1111 ro11u1n, ,m11pl11, 11ou1 CJUClquun corrtlna::• . Q'lrnporl.n " I on Jul ' rnprnclw ]I y n lier, cho.ea exn"J>Or, \Jn \rn fir ,uppl!.-11 11ul 111 tonull froid,• . Er c 1•ttl JlOIIJ ' rn, fWIJ/f llUtf'l 1 N , 1 111• ,u1\IH \u . tuntt,. l' 1 l'l"l _ r, 1 1,-tl\l!t' qu,• 1\11\1~, dt~mandonR nu nlllriu1 _. , . 1 ,,'-il t1111rr,rnt . 1 Lo dMll6 ,10 no• rn11111orte111u11 I• ,: ont.lnut!. C'cst cottc fem •, ml•r1• do Hix t,nfnnt.A qu\ rc fus,• do 11rondre dcM pllulcs Rll .'iun dr,1111< ''""r, 111i : tirorrcoptiorrn1,llcs ot 1irof1,ro ful , .,,,..,, le ,lt-.,sutt. :n111nw11l pt•r rc clcM )l'0R8CB nu lieu rlu Bublr ,Ir, ,,•ll1• 1mpnssiull """ rnul que\ques petits mnlnls e s . C'chl sen[llllrP s "" vie de " "l qui sc \TC,uve cmnmo nous r1c11. Cu donneralt un 11Cll1, uno tous i, l'ai~c d:inA scs dctto ,:. i:luil'<' ii sn Vie pel&CO lorsqu'elle Sn in,,dinc:rili ,•at pour quelgur nu scr" plus. Elle so croyait chose dims cc hesoin d'appnrut. l'i1urg-eo d'unl! mliislon. Mirage Et pu!s i1 die nussi nous vou pout..atro. A Port au Prince elle cJrions fllire ~oiller do la fnc11nc pouvait plus facllemont rei:i• de . Aynnt , u lcs nutres port1,, lr<>r dan1 lo troup.,au apri!s Parm pcrruqul's cl bi ;n ux pour mc, l'immortolle. l-1110 -choRo dunA Ir l<'ura citoycn• l-crlvnin11 dont criin•• ollc -'"' : rnuvP trc .s hior1 ,l s s'ocrupont \ NouR nutl'e•, nu ,u;turcl. ni:~\\: l n~~~;. 111 I Ello 1)11 a fnlt l'cssni 11vc 0 Maud ct ct\11 11 sent\ aucum: ntt\rancc pour Ra partennin• Bockefell SAN CLEMENETE, CALIFORNIE _ , (IPS) LUNl>I B ET ~ARDJ 9 SEPTEMBHE JOO!l flltr l'y nm11loycr. l~t 1u , n,h1111 B11rn11u en f>ri , nnnrn ,lu Jl1411 s 1 Jl11>l11u"" ,m1111lrw1i 1l'11h""" " " 1I, (llll nc Jllluvult rlr . n. Son u.mc,ur ~n f.,n,me, ii J,rnf\le, ,,\111 111111,1 i\t.,.\I. 11<,v,mu inncci,Mihlc d dlo ,l'uJIJt!lU'H ! Lcr1 pln1tHH. J,i!t di tm nvuit mnl, uffre1rnunwnt ma! iwra; h•tt 1 (~,i, plipntt, J'1i1'nour. Lu fcnuuu m11rifa, Jnen,I sc, ,H ., ' M n\t\ \l\ rr . 1nmn innrilrn \es ~cl\r l)Ol:lil\on!i \\our nc vu.s sc lnbuH . •r lo l'un de l'aulrc . cocu!icr. Mlle e nunurc le nwri . Ell d i 1, P11s de sortie", Pus rl'nppcl s t, , . conr~u O 11:~~ 8 r~t t co t~~t~~• r~'.,:~ 1 ~ lephonlques. En,in un billet tnit _ auprl!& do \ui vnlnit. bicn Hans, 11 Jul dcm11111fc nvcc 0011{ tou . tc 11 lcs dr~cs du monde. ,\ fronce de !'1,uhlicr pour qu'cli, une rcco11Uon oil Hnna !'11 in,';~e:[c"s"''~~ C ::~cir~:n cc ~out~ ; c~:~~"at~on 11 u~~0 ~e~~eur~~nl~e l,f d'nttcnte poor rien. Elle nc pou femme maril-c. Ccllc-ri ii•nil vnil pus chan;;cr le monde. Pou lous Jes urolln, tnndis qu } e\l~, le Gc,u vernement de New . York NelRon A. Rockofcller a der(lis nu Pr(• sident Nixon le rapport fin,,, de so r C rcntc r,1issj o n cm Amt' ririuC> Lntine. Voi c i, l'i-apro .. ... _ _ . tA?;~ d~ iii• ::~\~nco~~ J: 1 ~!~:m!:~:ti;,~: 1 .. 1 tr e envovec ' en ; Ja clrconstanriode . .J~ considt'ro quc \cs inconvt'! .nienl~ que vou.s du subir et le sn rrifice de temps que ~ouR avcz eonscnti ont l-tc d'unc l!nor1nc Votn rapport t•l l1 ~!"1 n~com mandnti1.>J1H qui l'nccim1pn1{TH'lll scront un poinl r1•ntrnl de rM, 7 1 cnro dnn H l ' i•luhornlion 111 •-.; 1\11\1 v~l\cs pnliliqul' ,._ il udo1 1 t.-1 vers leH llOlrP!'i nutio11:1 dH c 1•! lw miaphi.•re . .J,. 11•~ :-;oum,1•tlrai tr, -, rap\dcn\l'nl au t 'on: :ml \ dt ~(•, '. u ritC qui lr s 1 ' •tud i 1ru pn ~ ndra Jes nlt>5Urt . ':i u ppropr i,~t::i .• Je SUJ ."i La Banque Populaire Colombo Haitienne AVIS Di-ferant aux demnni\ es rei.ter ee s d'un secteur de la Presse et ,l'un grnn qu '~ ll e arcepte de prolonger Jn date des Condiiiun.s d, partl(ipation stipulel'S au paragraphe 1 de son Avis anti-ri,-ur, ju.squ'au Lundi 15 Septembre 1969 . Sa ns ri, n .-hnnl[er aux Conditions de participation deja exis la BANQUE POPULAIRE COLOMBO HA IT! E~ '\ f:. ,i 1 . ,nnd~, I ndu ~l riels, Commer~ants, Hommes d' Affai , , . ,, J\ , : " ' " ' " Trn,aillcurs Manuela et lntellectuels, faites fruc t i f i , 1 \ -., 1 ' 1 i111,m if'H t I ( 'O nllnu ez n fnire VOS dCpOts n lo BAN l/1 ' 1 : l ' fll ' l'J \ THI-: , 1>1,OMBO HAITIENNE, en vn e rl'uttein dr, , 11• 11, ,r ; ) : 1 1, t d1:1111h Pl prenez votre Chnnce de gngnPr lu .. 1 1,. II A NQUF,, toujouri. nu Rervice du Pcnplc ll11i 1i ,. l'ort.-nu-Prince, lo 2!) AOUT l!Hi!t _ H , \ , V/1 . 1-: l'Ul' II LAJRE COJ,OMBO HAITJENNE J. J\ H AN (J1m nu PEllPI,E HAI7'/EN. : 11: i!, VIRGINIA '1/ La main dans la main Avec des mil\iers d'autre9, de ' routes r11ce11, de toutes nationali tes et de toutes croynnces, vous qui aspirez ir. plus de paix et de compri\hension, ir plus de mni rrise et de bonheur, voUB pouvez vous joindre ir. une immense or ganisation fraterne\le, dont la fierte est de perpetuer, a l'echel le mondinle, \'oeuvre ROSE+CROIX du pas• 8e. Voulez vous . trnvailler 11ur VOUS meme, pour V0Us meme et pour \es autres, avec pour dl'vise : TOLERANCE, COMPREHENSION, AMOUR FRATERNEL ! Voulez-vous acquerir la fore~ que donne In Connaissance, etu d ier le monde qui vous entoure el determiner votre place exact" duns l'univers 1 Si votro aspiration est since re. l'ORDRE ROSICRUPIEN A ~IO RC vous .conduirn vera le• hnuts lieux ou scuffle !'esprit et vous montrcrn lo che'min. l'lWCUREZ. VOlTS CE LIVRE 1;RATUIT .. . Une brochure LA MAITRISE DE LA VIE eora , pour voua le point do depart d'uno vie nouvel le. Ecrivez o.: ORDRE ROSICRUCIEN AMORC r,li , DOMAINE DE LA ROSE CROIX ,,Ii, Rue Gnmbctta, Villeneuve '.,t. GEORGES (S.-&-O.) (France) XX X l ,ugo Rosicruclonno de Port .. .,. l'rincc, l!,.M.O.R.<'\.11 LOGE MARTINfo:Z DE '. l'A!-,(~UALLY, orgnnisme local do l'urdrc Rosicrucien, AMOR~, IJomnlne do lo Roso Croix. !H, Villeneuve St . ( f?rnnce) lnforrn11 sc• membree quo lea reunions csot6rlques ont lieu r6i,:ultercment chaque dimanchb (lo 2e. except6) a D hres. A-~en "on local hobltuel sis our lo route do Delmas. Les traveux prntiquea et lea reunions adminlotrativeo "" tlenncnt le 2c. Semed1 do C'bequc mole, , Pour toute lnfor . motlon eur hcure d'ouverture de In Bibliothei'~~pl:,8~cnt~:~e i~~!~til~• offt ciers de la Loge, reunions •ocln lrM, programme de travail, etc . ... Veu i!lez ndreeaer VO• lettr@e :I : Loge MARTINEZ DE l'ASQUALLY -P. 0. Box 1088 Port-au-Prini,e Haiti POUR VOV.5 S,t/V/,R & 5A UV,GARDEA VO-' /NT5RETB r,cKGTAV10H/6ATEAV RaSeRVA.'T/OM.8 NQ,'TL A.SSVRAMC VoY,40 VISAS. VOYEZ45 4VENU MAR/ ./ANNE CIT 0 L:.xPO~/TION TEL: 3989-3591 Le Presiilenl a, pour s11 purl, annonce qu 1 il soun,et.tru 1tr l~ ::. rnpidcrnent) I" rapport et IPs recommandntions y relatives ou Conseil NaLional de Securite. Je sui 3 certain que ces r ., ;ecommandations joueront un ro le vital dens \'elaboration de r1ouveaux concepts et progr a ff. rne>, & fait ri;rnarquer M. N , xon. Le Sc c retaire de Presse d e b Maison B;aacl,c,, M. Ronald Zie glcr a, par \a suite, declare aux jou rnaiistes que le rapport AVIS Le Decenat de la Faculte de Medecine et de Pharmacie avise !es interesses que . les inscriptions pour ]'admission en seront re\'ues nu Secretari!!.t de 1e, per 10 -p;c,su>iint Nixon nu C:uuv er neur Rockofeller : ( Debut Texte > Ch,,r Nelson, Co me vous h s uvez, d i,s k debut de ~on administrntion , .i'ai eu la fermc conviction qu<' notre politique envers l' Ameri Latine et \a fni;on de concevoir nos relations nvec !cs nations de cet hemisphere devaient etre re considerees et meritaient une plus grande compreh e nsion. II est vident que, dans l e passe, cette region du monde a connu de profonds changemetns qui ont serieusement affecte ses institu tions, ses attitudes, et ses rela tions et ont mis en mouvement un n o uveau dynamisme que nous .' e suis done parvenu a la con _ utililc et d'un grnnd bienfnit 1\ clusion qu'il" acrnit sage d'C!nvvln nation fln16ricain<". Cu r vou~ \'f'r une mission dans Jes nutres . lll'CZ ainsi rcvclc notr e profond rl:puhHque~ un,l!i'\cnines. EH~ se ~ouci quant nux relation~ qu\ rnit cl111rgec d'en consulter !cs nous unissent il. nos republiques 1,,aclffs ct Jes peuples, d'froutcr ,np rgie. Avec tions, Ri c hard :-l i xo n Les Astr9naute.s d' Apollo-XI au Conires lu Fa.culte, tous Jes jours ou vrables de 9 hre, a Midi, du 15 Septambre 1969 jusqu'au l e nde mnin de la proclamation de s resultnts de la session extrnor di'nnirn du Baccolaurcat, Le ll Secretariat ]es informe l'n outre, R que le concours d'arlmission ,n * Les Produits H A M p C O peuvent etre achetes HOUSTON, TEXAS (!PS, Les astronautc, rl'Apollo-11 tt!~~~• r~~t:.a i~~r lcsl e ~lllli~: Wc~ns 8 ei~Vna;~!~/~c::~rr:i~.'('. 1111 :r di• Bolnnique, Phya!quc, Physiologie, Chlmio (Mincrnle d orgunique) Zoologic. Le po a lu lont doit prliRentc, leo:xc.;;,:-:cc:cc:cooxxc:c-:oc::oc::oc:IOCllOCllOI ,cx,,001C)OICJ01:JOC:11011--.,Q prendr o nt la parol e !ors d'un< :;Cn r w r Ju 1o n,g-re5, rn e rrrPdi p r, 1 t"huin l l' 10 ~,rtPmhri> \Vashinf,!t n n. Lu \ ' t ll t . lt-s a?iU• _ H rn u t , N ~il ArmHlron).!" , .\tichn1 I ( _ _'nllin:. et Edwin Aldrin pnrl ki p, •ro nl ,. In ci•n ' •mun ie offiripJJ., d't'•mi ,; Hion du timbn• 1h• dix n•nb pou r uffrnnehisSC'n1enl par av 1o n . c ,. n M,~ imprim6 il purl.Ir d'un, , 1ua trice qui H <"ff Pdut Jc voj'UJ{• . 1v In luiit• :" 1 hor,l cl11 1111 v 1r,, ~p11l1u l ,l'Apollo 1 \. Le ltHJ1m111. 1.,~ ; 1r,11 :-i U11lri, 1mulctt pn ndront In puroln ia. u lle 11C1111 c P du l ' 011g-ri•:1 il d n 1' 1 f~ 1 Jl, I 1:tt_\\.,~: 1 j 1 ~~ ;;,\, ~t• \ " r _ \' IIJ_~I• ii ] II I . r ( '11 1111,mudunl d, : l a ~I r, :-; iu11 , ~l'il A rmsl rong: _ I, pr, IHll'J humm t.~ a a \ oi r lo11h• 1 1 ~111 lunnfrt1, ~ It pr i 111 qrnl 1, . r HIPU1 la11di~ qt1t• ~ , _ -; d1ux 1,1111 1111g-11011:,; n e fl'runl qui' tlc l,n '-~ \ ' l' S all o(' Uliou s , u n ! v(•l1 11n p , ,r t ,-pur o l, d '" f.i N ASA l>urant. hur vi!l1lt• dt• d,u x: ju ur:-; dt111 . ..; la capital ft!d( ~ rul,, It• :,; o:t l f o nuul.t: --::-i ser011 t lt :-i ht'.>l.t s
    PAGE 5

    :.: 1 MAH: , AIJ :,:(l AVHII. \ Ill : l.l I C JC) : Ju t , ~ , u1.,1 tfufc4_111d,n11 ,1 ,\ ll •aruor. lhivnln-\ ,•otro 11r1lv' \0, a11\nn \'\) l l\. M , .) i h , \,nllhn\, ,hu1n d,u, dil uc. Uuu:1 t. 011ulr11t. c1, \ tJ , Mont . . ma loul.: ,olro huhihnl~ . :!I AVIUL A\J 21 l\\Al \1'.Hl Jt EAU): Na vuu1t fondc. ? ::. pu~ 1n11 dM •P..-11IJ1IJ011~ . L'illiitinl'l 11 , , ,oun -"rv,ra quo ti'l\ ,'nppuh.~ H\\r un~ \ntor: 1 u,tton 1nch , c 1 dt•ti. , \,n 11nlnUlll"6/i IJllH onna orlcnlillion vicndrn d,, fail,i i:crtaln, ol non 1l0 \'OR fnn 111islc, OU de co que \"0\IS clc s ri<'1. voir so rCnliser. Evft<.!Z h.,~ _ 1 ,•xtrllmea. 22 JUIN AU 23 JUILLET iCANCER): Voycz lo fud, ur ,•ralnrnnt cssenticl ct ocrupcz-,,n vous en Rrdt"11111wnt 1nni~ nve c \e li•.:illmc rcsp<>cl des droils du \'oisfn. Dans ,•og dt!111nr c h s i ' m# porlantcn, pan du derision" pr t < i pitl,ca. ~J JUILLET AU 23 AO U T (LION): SI 1otrc 11ctivitc ,1, , ,oua donnp p;1" wntisfnrtion, nr• ri!I ct. vous, chcrchc,., 11osc1. d,•s queJttlollll ct r6trogr11dez s'il le fnuL Beaucoup pent c'.ltre fnil pour lllimlncr \cs crrcurs ou rcn ;cir contre ~lies. 24 AOUT AU 23 SEPTE~l llRF: (VlERGE): Eludicz ln t'o, ce int~rieutc qui vous 1uOne. ElC' .1 vous KBRE AU 22 NavEM BRE ,SCORPION): La conjon~ tion present<> suggi\re une obserAvis de Divorce Pnr jugcmenl ,h1 Tril>unnl Ci vil de Port .. u Prine,•, ii 11 Hie admis et prononc~ le divorce de, l,poux Herve CAMEAU, la ferr me n& Ronyne THOMAS. L'Offf<;icr de l'Etat Civil d, la Section Nord de Port an Prince, ap~s l'accompllaaemen des formalit~s exigees par It Loi, tranacrlra, sur le rcgistr, ii. ce de.tine, le dispositlf du di jugement P-au-Pce le 4 Septembre 196! Pour requisition. Me: Maurice MARTIN Av. I ECO~E DB GBAAN , Casier Postal 501 Phone: 2754 (PROMOTION , JANVIE.R-AOUT 1969) Avenue Chri sto Phe et Rue 6 STENOGRAPHIE ET DACTYtOGRA'PBIE lo BILINGVES SE.CRETAJ:IIAT C~MMERC~L l'BAHCAIS _ E'l' AlfGLA1S;.;; '. CO~TA!IILI~ AMERICADIE . Sur le>iffo audiants qui Olll subi ~: ,, E~~ ~ -r mptahilite du , mois d' Aoilt, Mlle Elsie Audouin a remporte le Pli~m.i@ iw llri:~ ,'.i, !J~z,~ y E.lle reroit . urze 11U)ntre Bulo va en fJrCK<'llCe des deux professeura. ? ~M~ . :id/lP,,it , J.~a1J ,, rJi 8aptiste et Max Garneau. ( Photo en groe plan). . IJ''amiee en annee l' Ecole ', cprwuJt v{' l.ll,1r.1:M,-ff 4 , "1,'YJ ce,~ croissant grace a un E nseignemen't~'-;;,je,_ , dJ:fiPflN#l. 1 JHP1 ;... d,e~ . prof esseur s qualifies. C'e(ll . ainsi qu:tJ~li!. v. , :;; t,~l'l.e.t > machines OH~ vetti Linea 83, d~rnier nff!?{,.; , ~ ' . , . ." , l if . i!@~e : ~ecretariat et de Stenographte, elle me, :. a, , la.i.dis{Hi8illon , des , Eleves un ma~ teriel adequat tel que : Disques, Tape Recorders ( enregistre ment cas8etle), Mimeographes ~Gestelner et Dick, Machin,e a Calculer, JrzterplwneR, e11fin rm appareil it photocopier 3M des plus perfectionnes. Resultats de I' Annee Acact'emlque Octobr2 1968 -Aout 1969 Au coms du dit Exercicc, le nombre de Diplomes deccrrres est Dacl1Jlographie Bilingue 451 Ste11ographie Franraise el A11glaise J8 Secretariat Fram;ais et A11ylais 19 Compt
    PAGE 6

    "': ;;,;.1,, pnr Jc.,s u.lnl ~ " :.! t et .1 n Exhlbltlo;. x de Tennis .IAMAllH J E HAl1'I ,•.,n1; Compton Russel ct Jean dou1ml Keno! battent J. Etion nr .Ir. rl Tirrnard Malhon 6-4; t ;_ ~\; Snrlwdi (I Srpt.ombrr, Oomp1011 Jluooel hnl .I. Etlenno ,Jr. : •-0; 0--:l; J . Eti<>nnc .l r. ct llornilrd M•1 h,111 bnUcnt Compton Rus110I ot E,,,Jvn Etienne: 6---4; 6---3; N :,utt ,aisis.sonB cctto occnf-ion 1wlir rcsnercier tou1 c~u_X" qui ont ,lri.hu6 i, la reu51Jito . de cc tournoi , ~pl,cinlement : Mr. Al hert Roy Pr6sident du C<,rclo n,,11,,,,w d !es mc'mbres de 1011 ro111il,\, In preJHll, la rndio rt t1111~ h•~ nnu1U'urH du Tonnin. .lo" ETI.ENNF. Promotor . TournoJ d'; Tennis Sur 1l'3 courLs du Ccrclo 13el1"vue s e sont di•roulee, \es exhibi tionR do 1'enni, entre nos meil leurea ruqurttes rt lo remarqua hlo Champion .Jnmnicnin COM1'0N RUSSEL. Nous pranons un rerl p!aisir i, f61iclter nos jcuncs sportifs de leur esprit de tenacite en pre sence du ce joucur qualifie. Nos felicitations s'otendent i•galcmient au public enthousiaste qui pnr sa prest-nce, malgre la mrnacc d'une pluie imminente, a tenu ii strmuler et ii encoura ger Jeurs amis par leurs rhauds ap plaudiasements. AU MONDE CHIC est toujours dispose i1 v o us guider a ses beaux rayons dans lesquel.a \ous trouverez : de jolis plirntiqueo pour table, rid e nux pour salle de . bain 11u -x nuunces va.ri.ecs avec nr11u ) nux asf.ortis. pyjamas fl"" r fi lle1 t.eR et gnrconnets dr> ~1 mni!I ll 14 ans, chemises d e nuits, Kimonos ,., . 1 1 .vjnrnnR pour dames, ur-n i, : 11 . l'!i r)e bain do gualitb t s ,qifri1•un, R~na oublier /, . H 11vr,1 _ 1 rilron Vuloy ,., !1 M 1Vo11 n 11 uur do luhuc I h H• vi11ito H'impoa~ U / vot , ,, 111/l~HHln qui YOUR t . ruile ( 1.•n prlvllcg-lc AU MONDE CHIC Mnp;nnn do l'Etat 80 cr.r..r.r.r...r..r.:~QOCOOQ000:;occx. Encore du nouveau au CoJ1e2e Max Penette Noua nouhaltono 11uc It TgN NIS ft( bhm Inn~,\ ch o ~ nuH Jou, nt1<1 pronno i,ncoro 1111 nouvol N nor. Snna ,oulolr l,\e,.,.or la mmleN ti<• de l'lnfntigablo PROMOTOR .JOI~ nous Jo prlonA do lrouvor icl l'11xprc~slon 1!0 notn, profon de ndmlrntion. ,UN FANATIQUE> 1.e Bulle1ln du Llvre DOCTBUR G. R. RAGER L'lNFARCTUS NE TUE PAS ~~~~iis:fz SOIGNEZ VO'l 1 RE' COEUR L'infnrctus du myocarde est ,!~venu, pour lea civlll.6s que nuuM sOmmes, un 1nythe terrlfiant, comma l'cpec do Damo rlcs. " Tout le monde . ,o sent 1,"llett6 pnr l'ennemi invisible et cettc crainte cont..1buc i\ ' en accroitrc Ia pui111111ncc. Qu11nt ii ccux qui ont 6te attelnts, !Is .e considoront le plua souvent co.m mo gravement dimlnu6s et n'oae?,t plus vlvre d'unc fofon no'rmalc. L'oxccllont sp&-ialistc qu'eat le docteur Rager no mcconnaft pas la gravitc de l'infarctus. Son cntreprlse conaiste ii le de mythlfier en expliquant ave,c Jes mots Jes plus simples, de la fa ~on In plus elain, comment fonctionne notre coeur, quelles sont les causes ot Ia nature des ac1:ident,, corunt1riena, comment on peut Jes prevenir, Jes soigner puis s'en remettre.. L'infarctus ne tue pas n'est pas un titre journalistique a sensation, mais la conclusion d'un homme compe tent gui sait par experience que l'on peut pnrfois eviter l'infar.ctus, toujours le goigner et souvent l'oublier. En vente a la Librai~e , Au Service de ls Culture> Emm. S. Aine 116, Rue du Centre Mort de Mme Lise Valbrune C'est evec infiniment de poine que nous nnnon~ons la triste nouvelle de la mort de Mme Lise Valbrune mun e des sncrements de l'Eglisc. A se,; en[ants , M . et Mme Alexondre Dominique et enfonts, it M . et Mme. Jacques Valbrune, M . et Mme Raymond Chrumpann Pl e nfunts, II me Lilionc Polyni r<• l' t enfuniH, M. et MntP Henri DominjfJu1• t't . PnfnnL5, M. et Mmu J, un J.inulnud et en\'nnts, M . "' Mme, Poul Mathon et l'nfonlH, i, Ht•s p,•Lils 011fn11l8, M . <'l. M1111• .lowqu,•s Brun , , 1 cn /'antH, M. <'I Mm e lfonri Reiher !!I. A IB rnol. Un portc parole du .Minlstc ro Ryr.len des Af!alrea Etrange• res, clt6 par Radio Damas, d6 cl11ro notamment : L11 livralson do Phantom ii Is rael con!irme 'intention du Gou vcrnemont amerlcain de Boutenlr le racisme eii>niste et d'appuyer Jes vlsees expanBionnlstes d'I~ rnel. XXX I.F. CAIRE (AFP) La decision americaino de li vrer des Phantom ii Isrnol conH tituc uno evolution dangereus,, duns la crise du Moyen Orient, n dl-clar6 dimancho soir un por te parole du Ministere egypticn des Affalrcs . Etrangcros, II s'1, git Ju d'un acto contrairc a la )lnix et i, In securit!\ clc In re gion .. XXX RIO DE JANEIRO (AFP) Uno douzaine d'Officicrs de la brigade parnchutistc de la Vil la Militnr ont ete nrriil:6s duns la nuit d'e samedi a dimanche pour nvoir incite leurahommes a In revoltc, apprend-on de source sft re. Leur action. n 'a paa cte usivie. Le regiment de ces Officiers n'n pns pnrticipe au defile de .Ja Fe te Nationale, alors gue l'autrP regiment de la Brigade defilnit . XXX RIO DE JANEIRO (AFJ;') Un violent mais bref incendie 11 eclnte pendant le defile mili taire de la Fete Nationale diman che a Rio de Janeiro a quelques centaines de metres de la Tribn ne Officielle. Generaux eL Amba~sadeurs om pu suivre Jes efforts d ' es porn piers pour rnaitriser l'incendie, qui s'est declare dans une M~i son abandonnee. Aucune explo sion n'a etc entendue. On ignorl! Jes causes de l'incend'ie. XXX PRAGUE (AFPJ Une nouvelle organisation pr litique Marxiste Leniniste, le Front de Gnuche, vient de naitre en Tchecoslovl!quie. Autorisee par le Ministere de l ' Interieur au debut de Juillet et admise tout recemment nu sein du Front Nutional, In nouvellr Organisntion qui emprunte son nom l\ une Organisation rl'ln tcllectuels de gau c he de In Pr<' miere Republique TchecoHlovaque vient de rendrc publique nil , anime pnr Fcrdin11nd : Dor, 11ur son intrument origina!, com prend . Murat Pierre au saxopho tie, Walter ulysse Scott, n l'ac cor41fon, Max Plqu]on, au piano, Raymond Gasiiiuil, a In gultarc,; Constant Lnlcau, au tam.hour, Antoine AHclin a In batterie, Max Prudent commc chanteur. Deviirit iinc assistance nombrcusc A l'occaslon du Joor (Suite) : ct iielectc, reunie par In ~CAM BISE SIMALO>, ces huit virttio 11es sc sont surpnsscR duns cl~s . combos, des ibbs, des rumbns, des gogos, des ynnvalous, des congos, campngnes d'alphnbotiBntion endes meringues des 4:mcrengue>, treprises un peu . pnrtout ' dan9 le des tchn-cha-chn, des dnnzons, monde a indique clairement que -des bossnnova, et autres compo le problcme de l'alpbaMtlesitlone, qui ont remuo fous ccux me des adultes dolt i!tre envlsaqui Jle prcssaicnt. au tour, de l_'l ge par une approehe molna pro vneto pisto ct . mis des fourm1s ~ii~li~nts c:d~;~C: c;n~r~~n~6~ . au~11~ 1 :Ctt !in~}ft ~:;rcscntn rcnce Mondiale •Ur I'Alphabeti1pour un tour de chant Ansy DE mo ll > T6heran (Iran) en SopROSE, cc fut du delirr ct d~s tcmbro 1966. Et c'est cette eonrappels n n'~n plus finir. ception d'avant garde d'e I'alII n!y a qu'une voix pour r~ phabetisntion fonctionrtelle que connaltrc J'importnncc, Ju varicte le . gouvernement pratique a tra ct Jn franchise de In detentc vers J'ONAAC, et quo beaucoup qu'on peut trouver au SIMALO de pays hesitant a adopter, par CLUB, duns . Je , . , cadre des . fetcs ce que happes par la pesanteur . qu'y organise_ . chaque snmcdi soir des techniques . depassees, . mais _ la cCAMBISE SlMALO>, . avec qui sont l!eduisantes. Un fait de: In participation . d ' u groupe ' LES . meuro: ]'Alphabetisation est un BOLIDES D'HAJTI. Or, In psy droit social. E11e est inscrite chanalyse modcrne recommande dans les instance,, de la Revolude telles detenLes apres rhnque se ti.on Duivalieriste. Et ce ,qu'il maine de dur labeur. faut considerer, c'est qu'elle Tous nos compliments a l'In constitue un investissement. Les genieur Serg~ Weber Alexandre !!:,11~~s !!~:,ees i:~~,!Pu1:.~t po~r ce bel effort. doit en recueillir Jes ristournes. De la., l'aspeet fonct.onnel du pro gramme qui -est encore ;p!U9 ef ficace si ]'on embouche une tro'm pette pour clamer a tous , vents que des vieillards de , '10 ans ont ete alphabetiBes, ;;r,ors que . bien Iongtemps, ils . ont disparu de la population active. Le concept de !'alphabetisation fonctionnelle est nouveau. Ce n'll!!t . pas catte eco le du soir A laquelle, nous: som mes habi'tues depuis deux deeen Notre carnet , Je m'appelle Ingriital du Cnnnpe Vert. Dans 1es yeux ravis de ma ma111an Liliane Coupet Domi nique je lis une profonde ten dresse et sur le visage de inon cher pap11 Jean-Claude, nn bonheur ... immense l nies. C'est plutot un apprentissa ___________ _ ge rationalise qui debo~he en premier lieu sur unc interpreta : tion de l'econornique comme for ce .;l.e liberation et ensuite sur une veritable culture populaire, consideree comme amalga'me de loutes Jes volitions de l'individu rt comm,• une globnlite de tout re qui le motiv e et IP fnit s'/ipa noulr. D'nucunK c.•roirnicnt 11u'un pn rnil obj!'ctif p e ut poruitre ]lliqu{, et ne \ peut tenir prise ~~;8j 11 l/~~ 8 ~s~~c: 1 ~11:~r!~~tt~B~ ln question. Les nnntis qui ont toujours pcur d'ulphnbetiser ou L' Ambassadeur a eteliller4 ISIDTE) sion dont nous nous rappellerons toujours nvec lo plus vive appre l'iation. Nous remcrcions egnlcment nos ,amis br!!siliens q_ui nous ont t•x1irimli leur sy'mpathie et o.p port6 lcul' reconfort en ce mo ment difficile. MIAMI (AFP) Un DC-8 d" lu Com11ngnic ;~~o 8 J;t p;~~t~e'.n~.~~[ea;~n c~ qui RC cr11i11dre d'une mCthoc\ologie de .Tc tiens nussi ii exprlmer mon npprcciution ,\ Son Excellence le Nonce Apostoliquo pour le grnnd int6rot montr6 o. mon endroit, nin~i qu'uux nutrcs mombrcs du Corps diplomatiquo qui ont ma nifcst6 !cur .!I01idarit6 ct de facon opecalu aux Repr6sentants du Chili ct du Mexique et ii lours Gouvc11ne111onts poui leur empres ,o'ment n nrcepter Jes 16 prison ----------l'olphnbctisution fonctionnclle qui, Biblioiraphie du Hoir AmerJcain f'nr M11111 ice A . LURIN nu contruirc, cloit Jiberer lcuro doutes. II [nut qu'ils ncceptenl II sc d6bnrrnsscr di, !cur mnllhu ,iinnisme intcllectuel ct joucnt; le jeu de lour J>nrticipation no tionnlc, non soull!roent commo no n\crs . mola IL l'Univenlte de Moxlco. urr6Ll'6 ici au coura du l'aacale 11ucii ocmainea de vacanc. aut, Ger!'rd a ' 6t6 alue a l'aeroport du Vol d'Alr France:venant de Etat&-Unla. Elle a .U. ' 0 oalu6e t. Fran~ol• : .. ~ . val . l e . . par de. l<'ort de Franco Polnt•a Pitre !'aero port par de. Jl)fJllibrea dot membre,s d .fam'llle, par le San, Juan . 8 a famille. Secretaire .'J!;tat ' des Affalrea Karen Hartunian va retourner Etrall1{(lreli, ,, Me . . Rene Chalmers;..t.;, se1 .cours en Cali!omie ' Elle ... Eliaa Ha~d~lxa pd~ ,. l't \ Vol par l'lntroducteur Aanbllll88nous a promls d'effectu~r une d'.Air France dima~ , .,., n:i.atln i~~;:e ctv::t, .. ~~mr Pie~; }~~!~c~~i. ii ses plus rchalnea -~:n~n'i!ler f:::!::i:dr~e: ~'mt.~ Goull80, Ch!!! de la Direction x x x > ,; Lucche.i pour une seoonde Jun .. des lnatitutlona Jnternat1onales , .. M. Hendrik Vcrwaay et aa de miel, nou 1 dit-11.. . . > ' Congree et Conf~ences, par do captivante femme Wanda, Con... Eddy Handal cat ~le vo . lr nombreux ami& sul du Bre.il en Haiti 110nt renaux Etats-Unis .ea freree ,:, lit rr=:11~~ :!t~to~ M~~lq~~ ::ae: 1! 1 v~i3: 1:ecAl~i'.•mi ~::tt~:i.:~ .. et \ . ~ x X Hendrik ct Wanda sont retqine Handal son hoou~pere, , ".fr LE DR JEAN GUIGNARD venus du mariage de l'indiatriel CCao 9 n 1 s 1 .u 80 l ctcd.c Jordanlo, M. EJ .. ,. . . a laiaao. le P<111• aamti :'!1::tin~ho!~n~•nw~~e~ , . v~i'-d~ar:dMxre.-~:d~ar~t po~~ . mariage " eu lien le 1mmedi 30 .. . .Milo fu:a!i:c Hcit.-koe ;t Jes Etat.;,Unis. le .Dr. Jean Aoilt iJ. Miami: "st ropartic . dimal\Chu m&ti . n Guignard. . _ r A ce maringc ont nssist.o non pour N cw York ou elle e,,t; ali._ / II a pris l'avjon_avec ses clnq aeulemcnt Hc nd rik ct Wanda rcprcndrc sea cours . enfants pour aUer-rejoindro s11 Verwnay, mais encore Patrick La belle Maaikc Vient dt fomme qui l'avait pr6ccd.6 i1 iLd;~i,anerevllelnau~'la Il 50 hm'c ha 1 8 1 c 11 ~ paS11Cr d. Port-nu-Prince venant d'une tournec dons lcs AntUles. K11rc11, jcunc et Jolie est do Encino, Californle. Elle s'6tait WASHIKGTON . (AFP) 11.!. Everett Dirksen, Sennteur Republicnin de !'Illinois, lradcr de !11 Minorite a In Chnmbrc Hnu te, l'Ht marl dimanche. M. Dirk sen etail i,g<' de 7:l l\llS. le:d r. Chantal . d' Adet.kl a repris l'avion dimanche matiIJ pour Miami apres trois jouni ici avec ses pnrelits et a!nis., Elle fai t ses e tude, de specinlite a . Jackson Hospital de Miami, .% 0 ;~nts~~ri,. ~:'~~ .X XX . . . Pimanche est repart~oUJ . Miami, llftne Dolores Mc L.:iiiey, charmante femme de M. MichaF.! Mc Laney, Concessionnaire d11 Casino International d'Ha'iti. . Elle . vient de passer qu.e,!que!i . Jours 1r1 a1 er son man. Elle o ete s~luee 4 l'aeropo1-t, , "!.~~ ~uvalier pn1\ son m'.ffi, par Ilt C ommando/1t . Enrique Fromer et l'avoe&l1 de \ 'I[ 'Mc Laney, --r , , ---, . -------Les FuneraJUes .UJ), cordon ft~1it forml~ pur lu con pngnie i fuulnrds rouges. Au centre ,k !a Tribu,11•. u11 immense 1wrtrnit 1uilt\ d, u [ p, du Pri•Ridrnl llo Chi i\l i11l1 tr 111 , chait ~ur \cs Ll-ntur~~ frap11(q. ,le Ju fuuciik d du 1111,rt.,,,11 cl de J't•toiu d'ol" tl~ Nord \'idn:•nr .Juchl, . IIU- '.\1 u x Pi : ;wu . , ~ a l,i, ~ n vou\u ncrl' 1) h•r tl'or~nnitwr c. h , 11ouv,dlcH (.1 , nuv1J , ,ui ,w dCrouJc,ont le.it l1u1di 1r, Pl munli 1n Srplcmbn~ pr11c l1him.-. ( n,l n• h cl (i h p.m.) Lt• ~ funl-rnille8 do lo n•g1,,ttce Mn11 , Littc Vollirun., ttcront ,.hunt,' , es eel apri•o midi , , ol lll'es en l'E'gliw, du S111'1'(-Cui,ul' do Tuq.{N\\1. Ll (onvoi purlirn du Hldon fun(•rnin~ Pun ~ .l Pierre LuuiH . /.11 fumillc rucuvru eot 11pri,r-111 dl 1frH r, hc,un,s au Halon fuui•ruln• Pnrt•l Picrr1• LnuiH. ,1) H!S1'01 llE grcs engnges /J. rcpciuoscr lcs alic lforbcrt Apthcker : A Docu nations qu'o/1 lcu1 impose, muia mcntnry History of the Negro encore comme Duvalicrletca for. People in I.he U.S. Vol. 1.1 l gcurs de civilisation. Toutes 1,•~ N . Y. ]!)(llJ _ 1008 tivilisations sont bfi.tiea sur In Nous tenons u remorcicr du fllcon toutc J)articulicro la Pres ae bresilicnne, parHm ot ccritc, h\ T6l6vlsion pom !cur cordinlc Rympnthie et lour nppui manifcs ---------luiru 1lu Pur! i, Xi: Truon~ t : hiui, Pr6t1idunt Uc .' AK 1 mmhl1 ~ l i Nnllu uulo, J\f. P111 , 11,1 V1111 DullK, l'r, 111ior Minittlrt, t•l h . : : 1111mhl'un 1l•J Burcnu P():1tiqu" du Mini~lH ont IICl'Ueilli u 1111rlir \1 -.. Dl•h' g-al\ons Rt r~ '.. r:~ _ ri'T"(•:, ,~n outni . n) A p11rL1r du mois d'Oclohro f.,ncl.innn<1rn cntrn 4 1-\ , et 7 I, U I\ <'oura Pralique d'Anglnls; Pharmacies assurant le . service cette nult. h) A tous !CH nivenux de clu~ ,H n, 1H ront dlspenft~CH dee le1;on'd d,• M11lh~matiqueR Moeut etre question de Slavery to Freedom N.Y, 19 5 9 bilarr -potJrJ'ONAAC. Ir fout un John H. Frankliln Isidore Jieu de ' r~ul. Ce qui SC constnte Starr: The Negro in 20th Centu est que : le Plnn d'Action 1969 ___ ,..,..,..,.. ............ ..,. ry in America N.Y. 196'1 19'14. suit au dela meme des Ii Lorenzo Greene : The Negro gnes de previsions. in Coloninl New Englad N. Y. aur! . !:!tire:~~~!:;:• a 1 \lo':;; 196 tilliam L. Katz : Teacher's c'eat a , dh.e des ?O arrondis,e Guide to American Negro Risto mente > Une oeuvre viv.an,te Cf>loree. Me~e sur le rythme indispenBable Un bo1i livre. Un grand film. Avec : Michel Debats, Ja'cques Sauvan et Regine Ginestet.