Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
-. QUOTIDIEN
LE PLUS ANCIEN D'HAITI

Dtresteur - Adeoinistrateur :

MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE -





No 27.482 oS

' 1740ME ANNEE

VENDREDI.18 JUILLET 1969



HISTOIRE ET

NOBLESSE

Par Joseph C,.

Au cours dune interview ac-
cordée par notre ami Dumayric
Chartier aux jeunes du «Black
Powers, i] lui fut posé la ques-
tion Avsnvoir pourquoi Haiti a
fait un chaleureux et cordial ac-
cueil au Gouverneur Nelson Roc-
kefeller, alors qu'il n'en fut pas
de méme dans la majorité des
nutres pays de l’'Amérique Lati-
ne.

La réponse de Charlier fut élé
ante, parce que faisant état de
In -proverbiale hospitalité haitien
ne ete ..., sans toutefois désar-
mer ses interlocuteurs et empor-
ter leur conviction, en jes met-
tant en face des nécssités histo-
riques qui ont déterminé ce no-
ble comportement d’Haiti.

Si les nations continentales de
l'Amdrique Latine, jtravaillées
un peu par l’utopie des idéologies
socialistes, ont cu, a travers leur
maussade réception du Gouver-
neur Nelson Rockefeller Envoyé
spécial du Président Richard Ni-
xon, a faire comme une sorte de
critique, par manifestations et é-
meutes, du systeme capitaliste
des Etats Unis d’Amérique du
Nord, tout en réclamant son ai-
de en capitaux, il ne saurait en
étre de méme pour Haiti.

Haiti est la deuxieme — terre
d’Amérique & conquérir Son indé
pendance aprés les Etats Unis a
qui Elle apporta son aide géné-
reuse i la sanglante bataille de
Suvannah, comme pour indiquer,
avant méme la conquéte de Sa
propre liberté, sa vocation, son
destin de leadership du panameé-
ricanisme et de leadership de la
Race negre.

Mais cette vocation panaméri
caine ‘d’Haiti n’aurait été que
simple propension vers |’impos-
sible-ou réve métaphysique, si les
Etats -Unis d’Amérique du Nord
par la célébre déclaration de
Gettisburg, n’avaient réalisé
chez eux le modéle d’une démo-
cratie dynamique 4 proposer aux
Jeunes nations de l’Amérique La
Lined -Veaveis un type de Gou-
vernement du peuple par le peu-
ple et pour le peuple; et si, en-
suite, les Etats-Unis ne s'étaient
constitués, depuis la fin de la
deuxiéme guerre mondiale, en
«zone optimum de développe-
ments et ¢zone optimum de ré-
sistunce, A lagression communis
me pour Vhémisphere américain
principalement.

A da suite de
vidente que le

tout cela, il s’é-
panaméricanisme



Communiqué du
Département de

,
Pintérieur

Conformément a la Loi anti-
communiste votée le 28 Avri!
1900 fA dn Chambre Législative

el promuluée leo 20 Avril de la
neme année, les rassemblements
de droite dont les noms ‘suivent
qui se sont allies étroitement’ an

Unifié Communiste — Hai-
tien (PUCH) dans la lutte con-
tre Jes forces de Vordre sont et
demeurent dissouts, savoir

1) La Goalition dex Forces Dé
mocratiques et Révolutionnaires
Hritiennes,

Parti

2) LUDN Union Démocra-
tique Nationale

3S) Le BOS. €. Parti Social -
Chrétien,

4) Waiti Progres —— Parti d’an
ciens militants d’appartenance

catholique.
Port-nu-Prince, le 17 Juillet 1969

Doeteur Auréle A, JOSEPH.
Secréthire d’Etat de VIntérieur

et de da Défense Nationale.

P.S.-—

Priore de corriger dans Je Com
muniqué du 16 Juet 1969 con-
cernant la dissolution de eer:
tuins partis communistes elandes
tins : ANEEH.

Association Nationale des Etu
diants et Ecoliers Haitiens au
lieu de Axsociation Nationale des
Etudiants et Eléves Haitiens.

‘fourmillante Amérique

OBLIGENT

TURGOT

moderne, en vertu duquel les na-
tions de l’Amérique Latine sont

habilitées a réclamer l'aide des
_ Etats-Unis, est Ja synthése des
gestes panaméricains des _hai-

tiens & Savannah, de Dessalines
& Vendroit de Miranda, de Pé-.
tion & Vendroit de Bolivar et de
la démocratie des Etats Unis, en
tant que «zone optimum de dé-
veloppement» et «zone optimum

de résistance a l’agression anti- |

américaine. >
Sans doute de la
Latine
ont benucoup souffert de ce que
leurs demandes d'aide n’ont pas
été entendues par l’Oncle Sam,
depuis la fin de la grande guer
re.. 7

Et des sommes fantastiques
ont été refusées & |’Amérique La
tine pour servir a secourir Eu
rope du Plan Marshall, sans que

les peuples

Von puisse avoir la conviction
que les intéréts industriels de
VEurope ne la dresseront pas

contre les Etats Unis, dont l’a:
tion décisive a fait perdre a la
vieille Europe Ses empires colo-
niaux, Ses grands débouchés. ,

Des sommes fantastiques ont
été chaque jour dépensées au
Vietnam pour assurer aux Etats
Unis une téte-de-pont sur le Con
tinent Asiatique parmi des peu-
ples incapables de se défendre
avec vigueur contre l’agression
de facon & conserver la téte-de-

pont sans prése --e de Gls amé- -

xicains.

Or non seulement le Vietnam
a affaibli les Etats Unis en Leur
faisant supporter et l¢é poids d’u

(Suite page 4 col. 33



LE COIN DE CECILE

Amour et.
Petits Pois

Quand wne histoire nous « verti, nous résistons mal au plar
sir ‘de la divulguer, méme si
nous courons le risque de la voir
froidement accueillie. Tel et
mon cas aujourd'hui....

Récemment, dans tn daneuyg
de Périon-Ville, un jeune honune,
rémité ici pour sa brillunte intel-
ligence (ef pour sa morgue) fat
satt une cour assidue a sa jeune
cavaliére, Lex choses allaient fort
bien et le couple paraissait par

Hiculiérement épris. Cela se tra-
duiaait, tantot par dea regards
coucentrés, fautat par le claasi-
que june contre jone agrénenté

de chuchotementa.

Ah ! cea chuchottements 2 Qracits
xont trailres f Ainsi Pun @enw
ful intercepté par un voirin de
piste, Ayaut eu la mechante idée
de préter Poreille juste au mo-

men ont il ne fallait pasa, il en-
tendit ce bref dialogue

Lui (langowreue — et chacho-
tant) — Est-ce que tu aimes ti
poia france 7 ,

Mile (evlamece et chuchoton'e)
— Oh ! oui !...

Kt voila...

Dioit la neceasiié de anediter
sur lex fartsses venomneea, 0
amoima que ce ue xoit aur lew ra-
vayea ane Vamour, cause an cer-
erin,

Il nows arrive souvent, en vo

yaut deux personnes causer, d'i-
maginer quellea ra racontent des

choaca anrnsantes an quiellea ¢-
changent dex propox tines ts
De la a avoir envie de> prendre
part i la conversation, ou tout
anuocotius (Uy aasizter. ioawy oa
meun pas. Un pas qui aeuk cou-
duit vite a la déception quand
pow avona l'omportunite de Te
franchir. Ces personnex que 4

distance vendait si attiramtes ¢-
changeaient, en réalité dex pro-
pos creme, du plug médiorre iu-
tered,

(Suite page 4 col, 4) ,



Le nouveau leader du Parti
Socialiste Francais

PARIS (AFP)

Le Parti Socialiste s'est choi-
si un nouveau Leader en la pe~
sonne de M. Alain Savary, 5}
ans, ancien Ministre, Partisan
de ouverture & gauche et, .0-
tamment, de conversations aves
les communistes, mais a-t-il ré-
solu pour autant ses ‘problémes
e’est la question posée par ies
commentateurs politiques ce ma-
tin. IIs y répondent en général
par la négative.-

Pour eux, la position de M. Sa
vary reste ‘fragile. Désigné a u-
ne faible majorité par le Comité










SIROP DAY :
ANTIDOL :
FINA VER a
DAYLAX :



PODOL

PECTORAL DES BEBES

contre la Grippe
Analgésique
contre les Ascaris
contre
Rhumatismes

Direcleur du Parti (31 voix con
tre 29) a son concurrent M. Pier
re Mauroy soutenu par les cen,
tristes autrement dit les parti-
sans de M. Defferre), entouré
par un bureau ot figurent ies
deux plus fidéles amis de M. Guy
Mollet MM. Cazelles et Fuzier),
face & une minorité centriste a
la téte de laquelle gest placé M.
Mauroy qui a refusé loute res-
ponsabilté au sein du bureau —
car la volonté de renouveau lui
parait insuffisante, M. Alain’ Sa

(Suite page 4 col. 8)



a Constipation

‘Importante Interview de Von Braun 4¥ FUL DE

FLORENCE (AFP) —

Von Braun insiste sur le fait
que les américains ont toujours
préparé et réalisé leurs program
mes spatiaux en pleine lumiére,
‘et que-la NASA est en contact
avec plus de soixante pays pour
l’échange diinformations et . de
connaissance sur les questions spa
tiales. Avec l'Union Soviét:que,
dit-i] nous avons procédé & un
échange de nouvelles a caractée-
re médical et biologique. Mais,
& cause de difficultés d’ordre
technique, il ne me‘parait pas
possible, du moins pour Vinstant
de méler les appareils’ améri-
cains et russes sur les astronau-
tes, en raison de leur conception
différente et de la diversité des
exipences techniques auxque!les
ils répondent.

Evoquant les risques du vol
«Apollo ll», Wernher Von Braun
precise qu’A son avis
moments décisifs de l’opération
seront l’alunissage et le décolla-
ge de la base lunaire :

Si le Lem se pose de travers,
avee -une certaine inclinaison, il
risquerait de ne pas repartir. En
effet si Valunissage est défec-
tueux le commandant’ Armstrong
n'a & sa disposition qu’une de-
teur de l’étage supérieur et ré-
mi seconde pour rallumer le mo
‘teur de V’étage supérieur et re-
partir. Il ne peut pas avertir la
terre, puisque la voix hun.aine
met trois secondes pour parve-
nir au Centre de Houston et re-
tourner sur la Lune, done ‘six
fois plus qu’il ne faut & Arms-
trong et a Aldrin pour décider
de leur destin,

Répondant & la question de sa-
voir sil y a d’autres formes de
vie que celle existant sur terre,
Von Braun affirme

Certainement j’y crois. Pen-
ser que nous sommes les seules
créatures existant dans l’immen
sité de Vunivers me semble’ plu-
tét présomptueux. Selon moi, il
est trés improbable que le pou-
voir qui a créé la vie et Vordre
terrestre ait enfermé tous les é-
tres doués de raison dans les li-
mites de cette planéte relative-
ment petite. Mais je ne crois pas.
que nous trouverons sur les au-
tres planétes le systéme solaire
des formes de vie plus avanecées
que la nétre. Sur Mars, comme

les deux °

sur Venus et sur l’un des satel-
lites de Jupiter, je pense qu'il
existe une certaine forme de vie
au moins végétale. .

Wernher Von Braun expose é-
galement & l’envoyé spécial de la
Nazione quelle va étre la suite
du programme Apollo: Nous al-
lons faire neuf autres voyages
sur la Lune. Aprés “Apollo 11,
nous effectuerons avant la fin de
Vannée au nioins trois autres at-
terrissages Junaires, Les Astro-
nautes qui réaliseront les prochai
nes expéditions emporteront des
instruments scientifiques lus
nombreux et plus complexes que
ceux dont Armstrong et Aldrin
sont munis en ce moment. Ila au-
ront ce qu’on appelle le Paquet
Apollo pour expériences lunaires
de surface, dans lequel il y aura
un magnétométre pour mesurer
le champ magnétique de la I.une,
un instrument pour |’examen des
particules qui tombent sur la sur
face lunaire, des pesitts mortiers
qui tireront des obus spéciaux
pour contréler le degré d’élastici-.
té de la roche lunaire et un’ ther
mométre de fabrication nouvelle
pour mesurer la chaleur des cou
ches intérieures de l’écorce lu-
naire.

Von Braun précise ensuite
que pour les six prochains voya-
ges sur la Lune, des Lem modi-
fiés seront utilisés permettant
aux astronautes de rester -pen-
dant 72 heures sur le satellite de
la terre et de s’aventurer loin
de leur base. [ls pourront, dit-il,
a Vaide d’un véhicule mu par
une fusée, s’éloigner de 100 kms
du Lem et escalader des collines
de 150 métres. On leur fournira
ensuite un véhicule encore plus
perfectionné qui leur permettra
d’avoir une autonomie de 200
kilométres 4 partir du Lem. Von
Braun indique que les techni-
ciens de la NASA étudient ac-
tuellement la construction @un
refuge ot les éventuels naufra-
gés de la Lune pourront s’abri-
ter pendant deux mois.

L’Etude -approfondie de la Lu-
ne durera jusqu’a 1972, dit-tl en-
core, et pendant cette péricde,
nous installerons ‘également des
constructions gonflables qui ser-
viront d’habitations et d’ateliers
pour ceux qui étudieront les ca
ractéristiques géologiques de la
Lune. :



Parlant de la conquéte
Mars, Von’ Braun déclare :

Sestime que ies plate-formes
orbitales destinées A accueillir
jusqu’A 100 savants seront. prates
vers 1975. En 1980, nous nous
occuperons de Mars. Bien sir, -
quand nous nous mettons en rou -
te pour Mars, il y aura déja sur
la Lune- des ‘pases ou au moins
une, douzaine d’hommes ‘pour-
ront vivre pendant 6 mois et
d’autres plus grandes, pour 187
ou 24 explorateurs. Ensuite, & la
fin .du siécle, une petite colonie
de 100 hommes s’établira sur la
Lune, dotée de véhicules pour
des explorations lointairies.

Cet Eté a dit Von Braun, nous
pourrons examiner les données
fournies par les Sondes lancées:

de

Vannée‘dernigre en Juillet ef en
Aoit. En 1971, quand Mars sera
& nouveau prothe’de la terre,
nous metterons en orbite. autour
de la planéte rouge deux satelli-
tes qui nous fourniront les don-
néeg nécessaires pour établir une
carte précise de la surface. En

1978, grace aux engins qui se °

poseront sur cette planéte, nous
examinerons tes possibilités de
vie sux ce monde lointain.

Et le pére du programme A-
pollo conclut :

De toute fagon, pour Vinstant,
notre pensée suit les trois hum-
mes d’Apollo 11 et les accompa-
gne dans la grand yssée da
ce Siécle. Pour mal ves je les
admire et je les ebvie aussi en
peu. athist

mx x

Le Duel Soviéto - Américain

PARIS (AFP)

L’attelage Apollo-1l — Modn
le continue de foncer vers la hu-
ne. Le programme des troin cos
monautes pour ce vendredi est.
peu chargé. Il a comporté cssen-
tiellement une inspection géné-
rale du module. Tout cela + est
sans mystére.

Il n’en est pas de méme pour
Pengin inhabité -soviétique lune.
15, depuis hier sur orbite lunai
re. Liidée s’impose de plus en
plus dans les. milieux spécialisés’
que sa mission est d’alunir direc
tement ou d’envoyer un module
automatique sur le sol lunaire a-
fin d’y recueillir des échantii-
lons minéralogiques. Les observa
teurs & Moscou n'hésitent pas A
parler d’un duel spatial engage
entre les Eiats Unis ct V’URSS,
cette derniére jouant dans l’aven
ture une grande partie dc . son
prestige scicniifigue ct technolo-
gique. Ces mémes vvservaleurs
pensent que c’est aujourd’hui que
devrait étre levé le secret dont
sentoure l’opération soviétique.

Opération de prestige aussi
powr le Président Nixon que le
vol d'Apoilo puisquil voudrai-
si V’on en croit le New York Ti-
mes, engager, une conversation
télévisée avec les astronautes dis
que ceux-ci auront pris pied sur
le sol lunaire. Que ce projet exis
te ou non, il est certain en re-
vanche que le Président Wend:
lundi une conférence de prosse



A Poccasion du 14 Juillet

Allocution du Chaneelier René Chalmers

Le 14 Juillet, anniversaire de
la prise de la Bastille, revét aux
yeux du peuple frangais et, avec

le reeul de l'histoire, aux yeux
du monde civilisé, le caractere
d'un événement d'une importan

ce capitale,

C'est ln destruction du- symbo
le de la tyrannie, de toutes les
tyrannies, le triomphe des ‘idéaux
de justice et de liberté sur les
forces rétrogrades — d’oppression.

Les armées — révolutionnaires.
frangaises, les sans culolles com
me on les a appelées, devairiu!
promener victorieusement A. tra-
vers une Europe monarchique et
oligarchique je drapeau tricolore,
porteur des idéaux de libertd,
dégalité et de fraternitlé, les im-
planter d'une maniere irrt-versi-
ble, ébranier les Lrénes ect faire
trembler les tétes courountes,

Liberté d’exprimer se. pensces
et ses sentiments, de choisir la
profession de son choix par Vé-
clatement du endre ctroit des cor
porations et, sur Je pian de lor
dre public; liberté de iuettre en
place le gouvernement de son
choix, d’élire ses mandataires ct
de les destituer pour dncupacilé,
malversion ou forfaiture.

Egalité devant la loi par Va-
holition des priviléges ues nobles
et des cleres, Ja fin des entraves
mises & la circulation des biens
et des personnes.

Fraternité postulant la fin du
régime des castes ferrmées : Tous
les, hommes sont freres, nuixsent
libres et faux en droit.

C’était par anticipation une
condamnation de ce racisme gui
a fait autant de tort & Lhumani
té que les guerres les plug divas

tatrices, sous l’emprise duquel
gémissent nos infortunés fréres

noits de Rhodésie et d’Afrique
du Sud et qui explique daas les
pays a suprématie blanche — les
réactions vigoureuses dy Black
Power, des panthéres noires et
malheureusement aussi le martyr
jnoubliable du Révérend Martin
Luther King, victime de son dé
vouement & Ia cause de ses fré
res de race.

Cette Révolution francajse, ce"
fut aussi l’éclatement des cadres:
vers des sociétés pourries axées\' Jes nouveaux moteur, :

~ compression élevé ne f metionnent

sur VYinjustice et la floraiso






leurs ruines d'autres — civiise-
lions radieuses de jeunesse ct.
porteuses des espoirs de toute
une humanité, ‘

In Révolution frangscse de
1789 devrait uveir des répercus
sions it Sain Domingue oa cha-
cune des composantes d’une
ciété basée sur lexploitation de
Vhomme par Vhomme voulut I'ex

so-

» ploiter a son profil.

Ce fut dabord les grands
blancs qui avec leurs wosemblées
coloniales de St Marc et leurs di
verses arsemblées provinciales ré
vérent d’une quasi jiindépendance
envers la Métropole, mais pour
le maintien de leurs . priviléges
sordides et de leurs inléréts égois
tes; ce furent les affranchis a-
vee Ogé et Chavannes au mépris
deg intéréts de la majorité sou!
frante, ne voulaient que l'érali-
té civile et politique avic les

blancs,

leurs peres venatires;
puis ce Sut la grande wineés uci
re des eselaves ,dont Vavalanene
devait tout balayer sur son pus:
sage incendiant Jes piiututions
de cannes dont les flamincs, tel-
les des torches gipante ques, se



percevaient qusqu’aux f-ermudes
pour enim, iy travers les efforts
conjugués de Mackandal, de

Bouckman, des sublines marron:
de St Domingue, de Toussaint
Louverture, de Christophe cv de

‘Jean Jacques Dessalines le Grand

en qui devait se cvistalliscr les
vertus de lu race, aboutir a une
indépendance conquise de haute
lutte en 1804 sur les armées Ic:
plus aguerries de l'Europe.

Nos ancétres, en quéte de li-
hberté, les sublimes 9 va-nu-picds
de 1804 auraient justemeni = »u
faire leur cette magnifique pen-

(Suite page 4 col. 7)

consacrée au voyage autour du
monde qu’jl entreprendra aprés

avoir assisté au retour d’Apollo.

xxx
A. BORD DU PORTB-AVIONS
HORNET, DANS LE
PACIFIQUE

Les requins sont plus nombreux
que jamais dans la région ‘ot
le porte-avions Hornet repéte les
manoeuvres de récupération
d’Apollo-11, aussi la NASA a-
t-elle décidé de mettre 4 la dispo
sition des hommes-grenouilles qui
s‘approcheront de la cabine aprés
son amerrissage,. une baleiniére

avec des marins armés~ de
carabines. .
Toutefois le porte-avions est

encore a 700 milles du point fixé

pour la récupération et il est
possible que les requins soient
moins nombreux lorsque le

«Hornet» atteindra ce lieu en fin
de semaine.

Les marins auront ‘pour ins-
truction de tirer en l’air pour
effrayer les requins sans les bles
ser, car la vue du_ sang les
rendrati plus voraces.

x XX
LE DEBARQUEMENT
SUR LA LUNE —_.
CENTRE SPATIAL DE
HOUSTON (AFP)
L'heure du débarguement du

premier homme sur‘la lune pour
rait étre avaneéc de quelyues heu
res et avciv lieu lundi a_ trois
heures GMT et non pas luni a
wix heures 21 GMT comme on le
prévoyail, a annoneé M. Ciiffoid
Charlesworth, Direcleur du vol
Apollo au cours d'une conférence
de prose.

Charlesworth a ajouté qu'il
ne M vagiaeait la que dune possi-
bilité. I a précisé que, si le
plan du vol prévoyait que tes
deux hommes resteraicnt neul
heures 41 minutes & bord ou
Lem, une fois que celui-ci se se-
rait pasé sur In lune, la NASA
pourrait cependant autoris.?
Neil Armstrong & en sortir ou
tot sil ne désirait pas se repo-
ser ou s'il était impatient de fou
ler Je sol lunaire

TREMBLEMENT DE TERRE

EN CHINIE
HONOLULU (AFP)
(HAWAILO) (AFP)

Un fort tremblement de terre

stest produit dans le nord de Ja
Chine, aux environs de Tien Tsi,
annonze d'’Honolulu le service
dinformaticn international — sur
les raz de marée qui a enregistré
une secousse jeudi A 19 heures 24
locales (04 h 2 : Gint vendredi).

L’intensite de la secousse se
situait entre 7.2 et 7,6 sur l’échel-
le de Richter. Elle correspondait
a un tremblement de terre suffi-
semment ‘fort pour causer des
dégats sérieux dans une région
peuplée.



La SHELL toujours a avant-garde

ao

SUPERSHELL

Depuis ce matin, le monde de
Yautomobile en Haiti vit dans
une joyeuse effervesence. Ra-
pidement propagée par toutes
les stations de radio, la bonrie
nouvelle a été reprise et a. couru
de bouche en.bouche. Enfin, nous
avons) nous. aussi, la faculté. de
rouler avec ‘uneé gasdline- de hauite
qual'té, un.'supercarburant’a ‘haut
indice d’oétane, le ‘Sug jershell,
On -attendait cela “avec.impa-
tience. Tous ceux qui 4 Hennent





point’en est“la- construction: auto-

mobile’\de nog: jours
pas. que la plupart dés
“modernes.

‘Limités
“quel

n‘ignofent
voitures: :
“sont congues spour ©
tourner avec .un su incarburant. :



pas dans les meilleures conditions
et ne fournissent. pas leur. plein
rendement.. Il ‘s‘ensuit-le désa-
gréable phénoméne™ de cliquetage.
Ja mollessé’ des reprises, et une
~usure anormale des organes mé-
caniques. Aux doléances des con-
dueéteurs, les concessionnaires des
» marques automobiles ne pouvaient
jusqu'a présent opposer qu’un
«hélas» et un soupir-de compas-
sion. Aussi, sont-ils les ‘premiers,
ces vendeurs de: voiture A afficher
depuis ce matin: un sourire de
conteritement et A exprimer leur
Satisfaction. & la Shell.
“Car cette fois encore, et
fidéle & sa_ tradition d’avant+
i-garde, c'est la Shell qui la pre-
miére a pris l’jnitiative de lancer
Je Supershell sur le marché
haitien. La réalisation de ce



ACHETEZ LES MEDICAMENTS

projet, qui était a l'étude depuis

quelque temps déja, a exigé de
nouveaux investissements qui,
étant données les dimensions re-
lativement ‘restreintes de ce
marché ne répondent proba -
blement pas aux critéres de

rentabilité généralement observés.
Pour recevoir et distribuer le
Supershell, tout en conservant ¢n

paralléle la distribution .de la
gasoline ordinaire, il a été né-
vessaire de doubler les instal-

lations de stockage, de prévoir
de nouvelles citernes, des portes
de pompage et des tuyauteries

supplémentaires. En ne reculant
pas devant Vampleur de pareille
entreprise, la Shell prouve

qu’elle mise & fond sur le progrés

2

(suite page 4 colonne



VIGORINE :

B, VI-PLEX
DYNAMO
POMMADE ST, YVES

L'AMBASSADEUR
FRITZ CINEAS
présentera mardi ses lettres
de créance nous dit M.
Jean-Claude Cinéas,
Premier Secrétaire - Consul . :
d’Haiti & Mexico .

..Ce matin est arrivé a Port.
au-Prince, M. Jean-Claude Ci -
néas, ‘Premier Secrétaire et Con-
sul a l'Ambassade .d’Haiti 4 Me-
xico.

a été accueilli a Vaéroport
Francois Duvalier par le Lieute-
nant Prosper Avril de la Garde-
Présidentielle et M. Carl- Alcin-
dor du Protocole.

Le Premier - Secrétaire Con-
sul d’Haiti 4 Mexico nous dit que
son frére le Dr. Fritz Cinéas pré
sentera mardi prochain ses let-
tres de créance comme Ambassa-
deur -d’Haiti dans la Capitale
Azteque.

_ Nous souhaitous la bienvenue

& notre sympathique ami le di-

plomate Jean - Claude Cinéas.
xxx

LES ACTIVITES DE

KURT FISHER

.. Nos estimables amis Kurt
et Ghislaine Fisher sont revenus
a San Juan le 30 Juin apres
avoir assisté au mariage de leur

fils Patrick avee une jolie ca-
_ nadienue.

Le mariage a eu lieu 4 Toronto.
Le jeune couple a passé‘sa lune
de miel & St Thomas, dans les
Nes Vierges. [ls sont actuellement
retournés au Montréal Loyola
College, Montreal, Canada.

A son retour & San Juan, le
Consul d’Autriche 4 Portau-
Prince, M. Kurt A. Fishepy Direc-
teur des Bureaux du risme
du Gouvernement’ haitien 4
San Juan et dans les Iles Vierges
et Président du Comité des-
lations Internationales du Rotary
Club a été Hote de, deux presti-
gieux dignitaires “hfricains en
tournée & Puerto Rico avec une
escorte du Départment d’Etat,
aprés une visite officielle &4 Was-
hington.

Parmi ces dignitaires africains
qui ont séjourné chez M. et Mme
Kurt Fisher 4a San Juan se
trouvaient M. Eugene Bocco, Di-
recteur de Cabinet. du Président
de la République du Dahomey et
M. Robert Bandeira, Secrétaire
Général de la Présidence, chargé
de I'Intérieur et de la Sécurité.

Comme Président du Comité des

Relations Internationales du Ro-
tary, Kurt est chargé de recevoir
tous les visiteurs de marque. II a-
vait avant de partir pour Ie Ca-
nada regu un grand Chef du Ca-
meron et un Ministre de Gambia.
' A propos de ses hétes dohémér
yens, Kurt nous dit qu’au cours
dune discussion roulant sur Haiti
et Afrique, M Bandeira en ve-
nait & parler du film Les Comé-
diens qui fut tourné au Dahomey.
Il dit que, alors Préfet, il était con
tre le tournage de ce film au Do-
homey, mais son oppositid® ne
pouvait pas prévalo'r vu que la
MGM avait lautorisation du Pré
sident qui ful dans Ja suite rene
verse,

Kurt nous dit que ces deux di-
uottaires dohémeyens ont exprimé
leur grand désir de rencontrer le
‘Président Duvalier. Ils ont enipor-
te avec beaueoup de joie, nous
terit. Kurt des photographies de
notre Chef d’Etat, des photogra-
vures en couleurs de Toussaint ct



de Dessalines, un livre sur la
cuisine haitienne, des dépliants
d’ Haiti.

eJe leur ai brossé un tableau

de tout ce que le Dr Duvalier 2
fait pour Haiti en leur montrant

les difficultés que ce Leader a
rencontrées uu commencement
de son youvernement. Les
dipnitaires Dahomeyens ont
parlé avec admiration de
Ambassadeur d’Haiti au Daho

mey M. Jean Coradin qui repré-
sente prestigieusement Haiti ct
Je Président Duvalier.

Au début de Juillet Kurt a eté
a Grenade pour assister 4 la [Te
Conférence Internationale sur les



Cessez-le-feu entre
Honduras et
Salvador

WASHINGTON (AFP)

Le cessez-le-feu entre le llon-
duras et le Salvador interviendri
ce soir, conformément a une dé-
cision prise. par le Conseil de
l'Organisation des Etats Améri-
cains constitué en organisme con-
sultatif provisoire.

Les modalités du cessez-le-feu
sunt contenues’ dans une réso-
lution que Jlorganisme devait
approuver dans le courant de la
matinée de vendredi.

D'autres résolutions portent
sur cuvoi dans les deux pays
dobservateurs civils et militaires
chargés de la’ surveillance du
retrait des troupes et de la pro-
tection des populations civiles
des déux cétés de la frontiére.
Une résolution séparée traitera
des obligations de part et d’au-
tre de respecter les principes des
dreits de l'homme.

Les textés des résolutions ont
été rédigés dans le courant de la
nuit de jeudi aA vendredi. -

PURGATIF ST.





Re--

L DES JOURS...

n Jolicoeur

études dés cultures précolombien
neg des Pet.tes Antilles. ll y apr
notice deux conférences. La pr
miére était sur des ateliers, pou
Vimiation, des spécimens _ préco
‘lombiens en pierre et en poteri
a Santu Domingo. Sa seconde co!
férence avait pour sujet Les Si
tes précolombiens en Haiti et le
relations culturelles entre 1'I!
d'Haiti et les Petites Antilles di
rant les temps précolombiens
Ces conférences faites en anglai
‘et en francais ont été illustrée
a Maide de diapositives.
xxx

VERS NEW YORK -:.

..Ce’ matin sont partis pou
New York Me. Jean Julmé : ¢
ses deux gentilles filles Daniell
et Myrna.

Me. Jean Julmé, x-Député «
Secrétaire d'Etat de l'Intériev
et de la Défense Nationale, acco:

pagne ses deux gentilles fille
Danielle et Myrna & New Yor
ot elles sont allées passer que

ques semaines avec leur mére.
Me. Jean-Julmé a été salué
Vaéroport Francois Duvalier p:
M. Carl Alcindor du_ Protocol
par le Ministre de la Justice, M
Rameau Estimé, par ses gendi
et fille M. Jean Cantave Desra-
vines, Maire de la Croix des Bc
quets et sa femme, par M. U
rich Paul Blane et sa femme D:
puté au Corps Lépislatif, et pi
hien d'autres amis dont le Dép
té Victor’ Nevers Constant.
..M. Raymond Bernadel, co
mergant de la Place a pris Vavic
ce matin pour se rendre 4 Ne
York via Miami.
iL Tl y passera un mois, nous di
il, '

. . 4
..Ce matin, la trés be
Mule Jacqueline Berrouet, Rei:
du Tourisme 1967, s’est embs
quée sur je Vol 242 d’Air Fran
pour se rendre aux Etats Un
Ele y passera,quelques semair
de vacances. Elle a été condu
a Vaéroport Francois Duvali
par ses parents,’ l'Agrpno:
Edouard « Berrouet,
-CONADEDP et sa femme, par :
fréres et de nombreux amis.

xxx
VERS MIAMI
..M, Albert Silvera, Prop:

taire du juxueux hétel El Ren
_a pris le Vol d'Air France px
Miami ot il est allé poursui
sa campagne publicitaire en °
de la prochaine saison d'‘hiver
li a &té salué a l'aéroport |
sa gracieuse ¢pouse, née Gla
Léveque.

..Ce matin, notre estima
ami Pierre d’Adesky a repris
vion pour Miami avec sa fer
et ses enfants. La famille Pie

d’Adesky vient de passer de
semaines ici.
Pierre, Propriétaire de K‘

‘NA BEAC ‘H a le projet de «
truire un hétel sur plage a K
na, Les travaux commencer
en Octobre prochain.

Cette nouvelle réjouira cert
nement tous ceux ui pens
qu'une nouvelle ¢étape dans le
veloppement du toursme hait
seta franchie avec un hotel
plage.

xxx
NOS VISITEURS
.. Mereredi matin par le -
d‘Air

France sont partis p
Chicupyo via Miami, Tim Con:
Public Relabens de la SEA
ROEBUCK & CO de Skol

‘VWEnois et M. Ronatd Bo
+ Executive Producer» de
VEBO Corporation ( Ventus
Born ) de Chicago.

Tim Conner était arrivé
samedi avee John D. Wa
Reporter de la CBS Radio

Chicago, Samuel Joseph Venti
Producteur-Directeur de la VE
Corporation, et sa femme Belir
Ronald Born, . William Johnst
Assistant Producteur de la VE
et sa femme Cynthia pour fi
un reportage radiophonique et
film docuinentaire sur Larry 1

body en Haiti, «ar Larry vi
de dessiner pour la SE
ROEBUCK & CO la plus

collection de fournitures de:

(Suite page 4 col. 5)

‘Avis du Service

des Recherches
Criminelles

Quartier Général de la 408
Compagnie— Service des Re
ches, Criminelles,—
Pt-au-Prinee, République- w H
le 17 Juillet 1969.

Il est porté a la connaisss
des Autorités civiles et milita
et des autres intéressés que
signe circulaire sur fond |
portant la mention «Service
Recherches Criminelles éc
en lettres rouges et un oeil
erit dans un triangle ne |
plus a_ identifier |* Soldats
Agents attachés 4 la Compa
depuis 1963.

En conséquence, tout indi
qui en fait usage doit étre a
té et acheminé A ce Quarti
Général.

Roosevelt MOMPOINT
Major, F. A. d'H.,
Commandant de la 40ame

Compagnie.

YVES

Tonique, pr. Etudiants

et écoliers surtout

Vitamines B. Complex
Tonique contre le climatére male

Maladies de la peau.










PAGE 2.





















Tl Bt] ot) Lalo lietdee at
| | dT ed BO Bel Sh
‘ hast H] SR?) Chere ne









Yeécouvert

4 wo. Suinte tabla — Saint

B ~~ Queue de ple -- Abrivia
tlon --- Marque Vétonnemont

~~ Vow —- Niaetive: pas lo

pus
10
| rue

_. Préposition -- Pareou-

rex x

VERTICALEMENT —

1 — N’a qu'une bosse

11 — Drdle ‘de chevalier —
Un peu de rouge — Coutumes
- Penne 111 — Double millésime -— No

HORIZONTALEMENT —. ble | sentiment.

wow oanow kw wm

ee
Ui

]

1V -—- Offensée —
1 — A féé Sainte-Catherine V _. Ne peut. se passer de la
2 — N'avait pas peur de la Vilaine —'En téle — Dit & un
louve familior |

VI — Ont chaud — Vieille colére

3 — Indéfini — En Algévie
Vil —- Dansait & Notre-Dame

4 — Désert do sable — Mot

marseillais VII — Début d'imitation
6 — Equipa -- Moyen de IX — Cité miniére —- Un aA
transport en commun Londres .
6 -— Groupe de phalanges -- X -- Flotte sur Veau.
Solution du Probleme précédent
HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT .
1. Magistrale — 2. Airelle; Or I. Mallettes — Il. Ai; Egréner
— 8. Aetius 4. Lev; VM; Ove — — III. Grivois; Ri — IV. IE;
5. Ego; E.C. (essai); No ~ 6. Strie — V. Slaves; Ans — VI.

Tlemeen; GL VII. RET (ter);
Ennui — VIL. Ion; OEN — IX.
Louvoyer — X. Erse; Soda.

Trissée; Ys — 7. Test; NN; E,
O. — 8. En; Ra; Nord — 9. Se
ringue 10, Riesling,









. Fortifiez - vous
En vous désaltérant
avec C.. C. mel

Lait Chocolaté en liqaide
sucré de Miel





es ae

Iin vente dans tous les Markets et Epiceries

Agent dist. LAD TRADING

A cété du bureau postal P,O. Box 704
Phone 3394.

‘Album de Vacances




avec

KODAK

Les enfants dans la piscine
Les flamboyants en fleurs
Les pique-iques prés de la mer
Les rencontres prévues et imprévues

VOILA UN MAGNIFIQUE ENSEMBLE

DE PHOTOS
POUR VOTRE ALBUM
DES PHOTOS CLAIRES
DES PHOTOS PROPRES
DE BONNES PHOTOS,

KODAK
Don Mohr Sales Corp.

\

~








dex yeux — Etendue d'eau.

jour rion au anondos, a déélaré
Fine Richard Nixon, annongant
ulng! son intention de sulvre!
Lélévision lea premiers pas — do
Nell -Armatrong: sur-la. surface
de jv lune, dans la nuit de Diman
cho A lund, Cost dyalement ile-
vant un poste do télévision, qu’en
compagnie-du..-président dos. E-
tuts-Unis, Mme Nixon avait ad-
sisté au {ancoment Mercredi mua-
tin, a





Window Rock (Arizona).- Le
conseil de la tribu des indiens Na
vajos née suspendra pas ses tra-
vaux lundi'malgré invitation
tranuintve ‘A tous les’ américains
par je président’ Nixon de faire
de cotte. journée un: jour: férié.

Une: legende: de: la -tribu .affir-
me en effet: que deux Navajos
ont déja-falt le voyage de: la: ter-
re & Ia lune il y-a des sidcles.

xxx

La. réalité, Iundi, rejoindra pres
que la légétide. A-la sete diffé-
rence qui ni Neil Armstrong ni
Edwin Aldrin ne sont Navajos.
Peut-étre seront - ils fait «Nava
jos dhonneurs & leur retour...

x xXXK
NEW YORK.

Neil ‘Armstrong et Edwin Al-
drin porteront sur leur dos une
aassurance sw la -vtes ‘de’ 88" thil-
lions de dollars quand ils foule-
ront le sol lunaire. C’eet en effet,
le prix de revient global de leur
charnais, de survie».qui leur per
mettra de lutter contre l’environ

. nement lunaire.

‘Ce havresac de survie est des
tiné non seulement & leur four-
nir de Voxygéne pour respirer,
mais aussi a respirer la tempé-
rature intérieure de leur scaphan
.dve spatial. Il contient aussi un
appareil de radio - émetteur et
recepteur, qui leur permettra de
faire partager aux terriens leurs
premiéres impressions de © ¢«Lu-
nautes». -

Trente-huit millions _ de dol-
lars ont &té dépensés depuis que
la NASA a confié & la division
«Hamilton Standards de la Com
pagnie «United Aircraft» le soin
de mettre au point ce harnais.
Les premiéres études ont cum-
mencé en Octobre 1962.

AVIS

La Secrétairerie d’Etat du
Commerce et de )'Industrie avise
le Public en Général et le Com-
merce en particulier que la Com
mission Consultative instituée
par le Décret loi du 18 Mars
1963 sur les Industries Nouvel-
les a agré&é une demande présen
tée le 23 Juin 1969 par Mon-
sieur George PERRY. pour une
entreprise de fabrication de per-
ruques pour hommes destinées A
lexportation et dans son Rap-
port du 8 Juillet 1969 a décidé.
daccorder & cette entreprise les
bénéfices et avantages du décret
Joi du 13 Mars 1968 sur les In-
dustries Nouvelles. :

En conséquence
douaniére est accordée A cette
entreprise sur les machines et
matiéres premfgres suivantes:

Aiguilles spéciales et leurs ac
cessoires

Etiquettes

Cilps

Tétes

Bases :

a) tissus en soic de 1 pied cur
ré pour fonds de perruques

b) rubans

c) Fil de coton

d) Canevas

¢e) Fonds de perruqres

cheveux

plastique pour bases

colle forte.

Par ailleurs, l’entreprise de
Mr. George PERRY devra_ se
conformer strictement aux dispo
sitions des articles 24, 25, 26 et
27 du décret-loi du 18 Mars 1968.

P-au-Pee, le 8 Juillet 1969

Dr. Lebert JEAN-PIERRE

Secrétaire d’Etat



la franchise



LISEZ ,
tLE NOUVELLISTE>




fs







WASHINGTON (AFP) —~

Le Président “Nixon: a. annon-
cé, joudi, que les astronautes de
la mission «Apollo 11), dépose-
ront sur la surface de la Lune
los médallles qui avaiont &6 dé
cornées & doux cosmonautes go-
viét-ques mort en «service spa-
tials.

Lo Président. des. Etats Unity a
préciaé qe ces médailles avaient
-6t6-confiées &Vastronaute amé
ridain ‘Prank Borman, au sours

“dewson™técent Voyage en URSS,

par les Veuves de Youri Gagari-
no (tué dans un accident -d’avion)
et de Vladimir Komarov (mort
au retour d’une mission spatia
Je) A son retour aux Etats Unis,
Frank Borman les a fait parve-.
nir, par Vintermédiaire de la
NASA. Aux,;membres de )’équipa
ge dy vol cApollo 11s, qui a quit
té le Cap Kennedf. Mercredi &
destination de la Lune.

En méme temps que les mé-
dailles soviétiques, ;
trong et Edwin Aldrin dépose-
ront aur la «Mer de Tranquillités
les médailles regues A titre pos-
thume par les trois astronautes
américains qui périrent, le 27
Janvier 1967, au Cap Kennedy,
dans Vincendie de la cabine ¢A--
pollo 2», survenu au cours d’une.



Remerciements
Mr Raymond Duchemin — M

et“Mme Dotvilfer Olivier — Mme .

‘Vve René Souffrant née Gisele
Duchemin — M. et Mme Guy Du
chemin -—- Mr Anthony Duche-

min ainsi que tous les autres pa -

rents et alliés prient bien sincc-
rement tous ceux lA qui par leur.
marque de sympathie les ont as-
sistés & l’occasion de la mort de
leur regrettée Mme Herménégil-
de Bertin, grand mére et belle-
mére, enlevée A leur affection le
24. juin 1969, de trouver ici l’ex
pression de leur bien vifs et
trés gineéres remerciements. _

Port-au-Prince le 16 Juillet. 1969



-yiétiques ont




XX KS

LE CARDINAL WRIGHT : ”
LE_PECHB'VA AUSSI.
ARRIVER SUR LA LUNE

CITE DU VATICAN (AFP)

Le Cardinal américain John
Joseph Wright, un des. plus émi
nents. théologiens del’Eglise, ac-
tuelloment > s’ent' de dé :
une déclaration’ ‘a’: : e
rivée ‘de Vhomtme sur ‘la: Lune ‘re-
Jevait du bien ou du mal.

«L'événement ‘est: dramatique,
a-t-il affirmé. Poar la premtére
fois, “peut: dtre;-le -péché: aussi: va
arriver sur La Lune,.qui pour-






rait &@tre celui de l'ambition, de |

Yorgueil-ou peut &tre de lesprit
compétif. Tout dépend des cau-
ses gui ‘l’ont justifié et des buts
qui l’animent, Si la ‘conquéte de
La Line avait des conséquences

emilitad hi i
Neil A .emilitaires, le: péché aurait carta

‘nement ‘atteint le visage candide
de nétresatellite et des malheurs
incroyables se prépareraient pour
Vhumanité, S'il_ en résultait une
vision rénovée du monde au sein
de l’univers, ja sainteté, au con
traire, serait arrivée sur La Lu-
ne,

«Dans ce sens, un astronaute
russe a dit - des choses magnifi-
ques, répondant & un ‘journaliste

qui lui demandait ‘son ‘tmpres- -

sion de retour dans i’atmosphd-
re:» J’ai pensé au moment of il
sera possible de voir le toit de
ma maigon...>

«Si la Lune devient une sorte
dautel, comme le furent les mon
tagnes pour les anachorétes et
les anciens prophétes d’Tsraél? on
rappellera cette datte comms un
jour de bénédiction pour Yhom
mes, a ajouté le Cardinal Wright.

Les américains comme Jes -so-
toujours parlé en
des termes d’une humanité trés>



DUBONNET

C7 é OEE SUES

Golgate au gardol.pr







neenneee: a

djouté le. Prélat:

smattr
te i



Joie,

Aut souligne
Ca ‘ne. sont pas
pacité technique |
: . | Vhomme et son
génie, leaquels sont.au fond des

“molndres choses, qui. vont. arri-

ver sur la: Lune, Sur celle-cl arri
vera susaj. la plus grdnde “capa-

_cité de l'homme, celle. du. bien’ et

du mal, Je ne mo réfare -certes
‘pas aux deux astronautes qui.
ont le pied win can satel:









4 ; fet ; “pe -
dam. Les choix que le hommes
feront A la suite. de: cette-conqué
te.et l’usage que nous ferons de
VYespace seront ‘le ~ bien on le
mals. ,

suscite cettainement une.’ grande
de nature psychologique,
mais surtout un sentimett ’ d’es-
poir: L’espoir qu'il se traduise en
une occasion @amitié . entre’ les
savants américains, russes et chi
nois, : ete. :

.L'Espoir que Vhumanité repré
sentée par les deux astronautes
conquérants de ia Lune- puisse
faire mieux qu’Adam. ~

AVIS

La Secrétairerie d’Etat du
Commerce et de |'Industrie avise
le Public en Général et le Com
merce en particulier que la Com
‘mission ‘Consultative instituée
par le décret loi du 18 Mars
1963 a apréé dans son Rapport
du 14 Juillet 1969, une demande
présentée le 20 Mai 1969 par
Mr. Max P. Romain sollicitant

pour son ‘eiitreprise de transfor- -

mation de Gras Brut (Eccéne Su
périeur) les bénéfices et avanta
ges du décret - loi du 13 Mars
1963 sur la Petite Industrie.

En conséquence la franchise

.douaniére est accordée 4 Mon-

sieur Max P. ROMAIN sur les
matiéres et articles suivante :

1 — Polisseuse automatique -
2 —'Une Scie automatique
3 — Deux Polisseuses Portati-

- Ves



AVIS

Les Produits HA MP Cc O peuvent étre achetés |

aux adresses suivantes
APORT-AU-PRINCE Mime, Robert Gaetjens

Lalue

Coles’
La

Rae Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussaint Louverture

~~

wAWAAW ee wd

Market
Boulangerie St-Marc

Ave Jn Jacques Dessalines
aretion vite Maison Rigaud





otége efficacement
mté de'vos Dents.

4 — Deux Seies Portatives
5 — Trois Jeux de Meules a
Polir .

6 — Quatre James de Scies
Diamantées : .

7 — Trois Jeux de Lames A-
‘brasives

8 — Trois Cents Livres d’O-
xyde d’étain
9 — Un Camion de Transport
P-au-Pce. le 14 Juillet 1969
Dr. Lebert JEAN-PIERRE
Secrétaire d’Etat.


































dredi & 6 h. et 8 h, 15
iT POUR QUELQUES
DOLLARS DE PLUS
Entrée. Gdes_ 2:00.et 8.00

Somedi Gh, ot Bh. 15
En: lére partie

“LES PANTAISISTES

En 2me partie :
LE SEIGNEUR D’'HAWAI
Avec Chariton Heaton.
Entrée Gde 1,20-



(DELMAS)
Vendredi A 7 h. et 9 h.
QUATRE JOURS A PARIS
Entrée 1 dollar par voiture

Samedi & 7 h. et 9 h.
LES DEUX TUEURS
Entrée 1 dolar Par voiture

Eldorado

Vendredi & 6 h. et'8 h. 15
LES IDOLES
Entrée Gdes 1.50 et 3.00

Samedi a 6 h. et 8 h. 15-
ILS N’ONT QUE 20 ANS
Entrée Gdes 1.50 et 3.00

ETOILE CINE
(PETIONVILLE)

Vendredi & 6 h. 30 et 8 h. 30
GENTLEMAN DE COCODY
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Samedi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
MABUSE ATTAQUE ,
SCOTLAND YARD

Entrée Gdes 1.20 et 2.00

CINE UNION

Vendredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
TRAIN D’'ENFER *-
Entrée Gde 0.60

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
L’AGENT GORDON

SE DECHAINE

Entrée Gde 0.60

CRIC-CRAC CINE

Vendredi & 6 h. et 8 h. 15°



5.000 DOLLARS MORT OU VIF -

Entr¥e Gde 0.50 et 1.00

Samedi & 6 h. et 84. 15
LA REVANCHE
DE KING KONG
Entrée Gde 1.00 et 1.50

Drive in’ Cine Delmas

Vendredi & 7 h. et 9 h.
MONSIEUR: DYNAMITE,
Entrée 1 dollar par voiture



Samedi a 7 h. et 9 h.
DES ARDENNES A L’ENFER
Entrée 1 dollar par voiture

SHOP DE
EDMA LARGE

‘ Vigivez le” pecit Shop de Mme
Edma LARGE, Rue des Miracles
& cété du Restaurant «Au Bee
Fin, .

Vous y trouverez aussi du jo
lis chapeaux, Mesdames, pour tou
te occasion, des turbans et fleurs
pour corsage sur commande,

Les fiancées trouveront ou
commanderont leurs jolis diadé-
mes, voiles, gerbes, porte-allian-
ces du dernier cri.

Pour vos soins de beauté, ne
soyez plus dans l’embarras: Une
esthéticienne d’expérience vous
conseillera pour lea soins du visa
ge, de vos cheveux et de vos on-

gies etc. Des produits variés et su
périeurs sont & votre portée ajn-
si que des bijoux en cuivre et
autre; Des parfums francais de
choix. Des perruques ete 100 pour
cent naturelles A un prix aburda
Me.

Et vous Messieurs, de jolies
‘ravates; Des mouehoirs, chaus-
settes, portefeuilles, pinces a oru
vates et boutons de manchettes

N’oubliez pas l’adresse du pe-
tit Shop de Mme Edma LARGE,
Rue des Miracles No. 21 a cété
de R.C.A. ‘

De Luxe Auto Ciné






Vaendredi &°6 hy et28 h.
LES:-GRANDES: VACANCES
_ Entrée Gdea 1.60°et 2.60

Sam teh. 6h. et 8 h.
En lére partie

TABOU .COMBO

En 2dmevpartie.. Be
LE CHEVALIER DES SABLEE
Entrée Gdes 1.20 et 2.00



AUDITORIUM
CENTRE CULTUREL

(Tére Impasse Lavaud)

Vendredi a 7 h. P.M. ~
CHANTAGE AU MEURTRE
Entrée Gde 1.00

Samedi a 4 h. P.M.
SERMENT DE oe
ROBIN DES BOIS
Entrée Gde 0.50

\



: oe
AIRPORT CINE
Vendredi & 6 h. 30 et 8 h. 80

LE BOLIDE DE FEU
Entrée Gde 0.60 et 1.00

Samedi A 6 h. 80 et 8 h. 30
5.000 DOLLARS MORT OU VI
Entrée Gde 0.60 et 1.00



CINE SENEGAL

Vendredi A 6 h. 1§ et 8 h, 15
LE SAMOURAI

Avec Alain Delon.

Entrée Gde 0.60 et 1.00

Samedi 4 6 h. 15 et 8 h, 18
MA SOEUR MON AMOUR
Entrée Gdea 1.00 et 2.00



CINE STADIUM

Vendredi (En permanence)
UN -MILLION -D’ANNEES
AVANT JESUS-CHRIST
Entrée Gde 0.60

Samedi (En permanence)
LA RELIGIEUSE
Entrée Gde 0.60 |

A
MONTPARNASSE.
Vendredi A 6 h. 15 et 8 b. 16
LE TIGRE SORT

SANS SA MERE
Entrée Gde 0.60

Samedi @ 6 h. 15 et 8 h. 15
CHANTAGE AU MEURTRE
Entrée Gde 1.00



CINE PALACE

Vendredi 4 6 h. et 8 h. 16
En leére partie -
L’Orchestre TROPICANA

du Cap-Haitien

En 2éme partie

LE’ SERMENT D’UNE MERE
Entrée Gde 1.50

Samedi a 6 h. et 8 h. 16
MAJOR DUNDEE
Entrée Gde 1.00



CINE OLYMPIA

Vendredi (En permanence)
(Jour populatre)
L'AGENT GORDON

SE DECHAINE

Avec Roger Browne.
Entrée Gde 0.60

Samedi (En permanence)
LE TRESOR DES TSARS
Entrée Gde 1.00



f===—= Pour votre BEAUTE

les spécialités

Exisee
ll la
Gelée Royale
Stabilisée ,
Cremes de jour.et de-nvit
| Créme masque. .
Creme hydratante.
Toniques et Lotions.
Créme démaquillante.
Lait de Beauté.
‘Savon.
Dentagel. © 3° Brillantines.

aE s



sous licence







Un produit licence



de ta marque.’

cosmétiques::;

Creme 37 pour fa beauté des mains.

.Produwts.nus au point.
pat fe biologiste B. de Belvefer

ARISERUM B. de Balvoler a base

‘de fale’ Royale stabilisée offre ‘les garanties de qualita
et d’élfigacité qui depuis dix ans font la réputation mondiale 4







=















VENDREDI 18 JUILLET 1969





Cheoher la section corvespondan:
de -wolssance of vous (Powveres ¢a |

totale wu partielle réseryd.

ignalent lea autres pour’
Droit de re: x

Pr Features
eh NO




: - ’ te

au four ds votre anniversaire
perepestives que.dous

pate — Heolusivitd
>



MURES. EN PUDDING, —
Comme pudding do corossol.
xx xX

de Cu

GELEE. DE MURES ET DE
POMMES DE KENSCOFF.—

SAMEDI 19 JUILLET 1969

Utiliser poids égal de-mfires’ et.

de pommes et une tasse d’eau par
livre de fruits. Couper ces der-

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Vous consacrerez tout
votre temps et votre pensée & da
grandes taches, oublinnt les pc-
*ita détails qui peuvent = avoir
ausai feur importance. Examincz
lo tableau dans son cnsemble.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): :Bcoutexz les:-conseils dec
«petites aussi bien que ceux des
plus importants. Vous trouverez
des trésors inattendus, notam-
ment beaticoup de sagesse.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-

21 JANVIER AU 10 FE-
VRIBR (VERSEAU); Des aliua
tions exceptionnelles feront sp-
pel A toutes vos ressourccs .Rien
ne doit vous empéchr de poursui
vre votre marche vers vus objec
tifs. Creusez sang cease. Vous
réussirez.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Il vous faudra un
peu d’élan your mener A bien des



avec votre loyauté et vos connais |

sances, vous franchirez tous les 2

obstacles secondaires.

TOUS

projets vous enant A coeur muis. &

nires en quartiers sans les pelcr
ni les épepiner. Mettre le tout

nur Je-feu et culre une sheure de
culsson douce, Verser le “tout
dans-une :mousselina en forme: da
«greeque, ot attachée 4-4 sup -~
pots,
journée ou jusqu'au lendemain,
sang: presser. Ajouter au -jus. ob-
tenu' 2 livres de sucre’ par litre

de jus et Inisser fondre & froid, -

Faire ensnite bouillir vivemei:!
pendant 5 minutes.

Le. Ivre de culsine de Ninicne se vend dans toutes les: libraisies.

Cours d'anglais :

américaine

©BO9OHHOOOOOOHIOHHOOH

VOUS AIMEZ-

‘Supradi dae — Prononciation Anglaise et

Manuel détaillé et dis

MEAUX): Si vous n'étes pas cer
tain de votre course, prenez vo -
tre temps pour rassembler davan
tage de faits. Assurez-vous de
-- nas vous engager dans des im
passes ou de suivre des gens nal
informés..

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Soyez sérieux dans
toutes vos entreprises, N esquivez
pas car vous vous retrouveriez
dans un tourbilloh “activités ne
condujsant a rien. Ayex un pru-
gramme mari et suivez - le sans
dévier.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Certaines tensions se
calment. La fierlé ou la d4cep -
tion ne dolvent pas vous détour-
ner d'un effort puissant et effi-
cace. Ceux de votre Signe ne doi
vent jamais se décourager.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Bonne journée
pour moritrer votre loyauté et vo
tre compétence générale. Bien em
ployés, méme vos dons mineurs .
et vos efforts secondairce serunt
appréciés.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Si vons
vous organisez bien et analysez
attentivement toutes les situa -
tions avant d’agir, vous n’aurez
rien & craindre. Ne prenez pas
de solutions aui ne vous convien-
nent pas parfaitement.

24 OOTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Fatigué?
Ennuyé? Quelque cohse vous
manque. Examinez de nouveau
vos buts et la maniére dont vous
les avez approchés. Un change -
ment de méthode peut étre la bon
he reponse.

D'HUI: Vous avez des réactions
et des sentiments puissanta..
Vous aimez votre foyer, votre fa
mille mais, & cause de ces incli-
nations mémes, vous serez par-
fois trop susceptible sur les ques

une méticulosité excessive. Les
sentiments d’humanité que possé
dent. les natifs de votre Signe fe-
ront de vous d’excellente auxi -
liaires médicaux, docteurs, ac -
teurs et chefs politiques. S’
acceptez de philosopher avec
mé@me et développez votre mer-
vellleux sens de l’humour vous
serez un compagnon inégalable.
Normalement, votre tempéra -
ment sera celui d’un &tre franc,
fidéie et travailleur.

vous





LISE7
«LE NOUVELLISTE>

28 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRB (SAGITTAIRE) : Les
interruptions imattendyues§ ris -
quent de vous -relentir mais si
vous étes bien organisé, vour
trouverez Je moyen de tout remet
tre en place de facon gntisfai -
“Bante.

ET-HESISTE EN ‘TOUTES
22 DECEMBRE.AU 20 JAN -

VIER (CAPRICORNE) : Des in CIRCONSTANCES

uences hostiles existent. Mé - . ,

fiez - vous autant des Gtres que Montra:de luxe’? Montre
des situations .Votre esprit de de-eport?

discrimination vous dira ce qui
est pour vour et ce qui ne lest
por.
























meter vous f'indiquera.
votre: Mito. Vous pouvez

elle est 100% Starnche.








M/T LAYLA:EXPRESS
M/V. JOHNNY: EXPRESS
M/Â¥ WILLIAM EXPRESS
M/V JOHNNY EXPRESS
_M/T LAYLA EXPRESS
M/V WILLIAM EXPRESS
















SI VOUS ETES NE AUJOUR ¢

tions du coeur. D’od du souci et:

vous



d©



Mido-est:tousites.deux.a la
fois: Ble: est faite; PourJdes
mondanités, partaite par sa
solidité. Mido iaupporte des
coups. Voulezsvous -aavoir
} la date-?: Votre Mido Dato-

Vous ne semontez jamais
méme.nagersavecélle —:cai

Vente-et-eervice dans 111 pave.

‘Les valses de Chopin
Les valses de Brahms

prétant ;

seult.

Mireille Mathieu :
Mayerling

Troms
Monia : Version originale

1616 ,
Hervé Lebreton :

}.

fl Pour PORT-AU-PRINCE
‘SANTO DOMINGO

Voy. 29
‘Voy. 70
Voy. 62
Voy. 71 .
Voy. 30
Voy. 69

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

ROGER SASSINE
Place Geffrard ‘No: 117
Etage Building Frank MARTIN.
> “Pel. 3 3182

ques microsillon (33 tours)

Mozart complete Masonic music ,

Les symphonies No. 4 en E major, No. 8 de Carl Bruckner’
Isaac Stern joue Tchaiko ysky, Brahms, Schubert etc...
Les petites pages de la grande musique avec

vour de noces, Chopin : Tristesse,

La P. respectueuse de Jean - Paul Sartre
Bachir Touré dit et chante ]’Afrique

Les plus belles chansons de Soeur. Sourire
Adieu & la nuit, Nous on s’aimera,

Dalida : Zoum Zoum Zoum, Tzigane
Charles Aznavour : Fanny, Isabelle enfin tous

Jho Archer. et son vodou Jazz : Anita, Mr. Ministre, Ibo-S

Sha La La La La, OB-LA-DI OB-LA-DA
Bossa Nova D’Herbie Mann, de. Luiz Bonfa

Tous ices disques et mille autres Albums sont en vente @ la
‘Continental. Trading Enizaanuel Ambroise.









: Grieg inter-
Wagner

©

©
QDOODOEDOODOOOHOOOOOOOOOO

=

Juillet.4, 1969
Juillet 9, 1969
Juillet 16, 1969
Juillet 23, 1969
Juillet 28, 1969 _
Juillet 30, 1969




Laisser (goutter toutesune

‘ suell

6 Juin 1944
‘Norma
-d’Angleéterre:

“THUS FES CHEVEUX LAISSEN
UNE PETITE TACHE
‘oRaiseuse SUR LE.

UTEUIL.



DANS NOS SA

De Luxe Auto Ciné |

Dimanche 20 juillet: & 7 h et-9 h.

EN PAYS ENNBEMI
Un drame saisissant, admira
blement servi par une éblouigsan
te constalation de super-vedettes’
internationaies. :
Tony FRANCIOSA -- Guy
STOCKWELL =. Anjanneta CO

_ MER — Paul HUBSCHMID

enrichi par la magnificence ‘du

Technicolor, ponctué par une in- ~

terprétation de haute classe.

~ Un moment brillant du super-

espionnage réussi avec maftrise.
Un drame de feu, en marge

_ des tragiques implications de la

guerre...

Le récit pathétique d’yn amoux
qui reste pur de toute dégrada -
tion... .

Un conflit émouvant entre le
devoir et la passion...

Le parallélisme de deux forces
incoercibles évoluant dangereuse-
ment dans l’engrenage d'une féro
cité sans visage... :

Les impératifs de la guerre ter
rassant un.grand..amour...

Un récital ..d’angoisse...

Un stspense & l'état pur ...

Une oeuvre palpitante...

Une histoire d’amour, imbri -
quée douloureusement dans. ur
drame «’espionnage relatant. a’ -
vec un rigorisme effarant, les
courbes tragiques du destin d’r-
ne eapionne que les: méandres d'u
ne existence bouleversée font va
ciller entre les devoirs de sa fone
tion et la sublimité de son amour.

Drame transcendant, se dérou-
lant dans les remous mouvemen-
tés d'une aventure orageuse...
Vous viendrez en foule vibrée

,

"HOMIE DOI

METTRE UN PEU DE FE |
| XATIF SUR SES CHEV
SS pour quits

tion. .

~Mais.quand on lancera le Com-
mando “@accomplir cette
mission; peu d’hommes ont une
chance d'en réchapper.

Le Major chargé de la Forma
tion ‘da. Commando-Suicide pro-

pose A douze a -mort
un warché aux tejmes duquel
tous: eenx:qui nt vivants
de cette action périlleuse seront
libérés,..et méme réhabilités.

Les: rechignent, d'autres
hésitent\ mais, pour la plupart,
ils .acéeptent.

Apres: tout, ils.n’ont. rien & per
dre, puisqu’ils sont .déjé condam
nés:et voués A la mort.

Autant tenter leur derniére
chance de. mourir en hommes li -

bres.

LES 12 SALOPARDS
vont jouer leur
liberté, - .

Vous assisterez & l’cntraine -
ment rigoureux, minhumain, que
néceasite leur formation.

On en arrive. A les transformer
en une meyte de fauves qui parti
ront A Vassaut du Poste de Com
mandement : Allemand.

Et c'est ainsi que ce groupe de:

‘damnés qui n'était composé que

de bandits et de criminels de tou-
te sorte va se changer en une poi
gnée de heros dont le Courage
effacera 1’Infamie.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

xx «EX

AIRPORT CINE
Dimanche 20 Juille: 1969 &
AIRPORT CINE a 6 h 30 et
8h 30
Les deux idoles des tervents
clients d’AIRPORT CINE: TO-

applaudir ¢e chef ‘d’ceuvre incon’ NY et BRAD HARRIS vous at-

parable aux dimensions humai -
nes impressionanntes, aux con -
flits intérfeurg surprenants..

EN PAYS ENNEMI
Le tumulte d'une existence, sur
une terre étrangére, ot une en -
pionne attachée au service secret
trouve l'amour qui déclenche une
temp&te d’angoisse sur son Ame.
Entrée $ 0.650 par personne

XXX

CRIC CRAC CINE

Dimanche 20 Juillet:
a 6 hres, 7 hres et 9 heures.

Un récit passionnant et pas.
sionné de l’un des crimes politi-
ques les plus retentissants de tou.
te Vhistoire !

J’AI TUE RASPOUTINE
(En Scope - couleurs)
Magistralement interprété par:
Robert Hossein, Gert Froebe, Pe-
ter MrEnery, Géraldine Chaplin,

Ira de Furstemberg

Un récit pathévique, émaillé
d'un luxe de detalis inouis et vé
ridiques, précia et méticuleux, ra
conté par celui - 1A méme qui fut
Vauteur de cet assassinat, le prin
ce YOUSSOUPOF, i, Ja veille
du Grand Soir Rouge de 1917,
cette nuit cruelle qui allait deve
nir pour tout um peuple une nuit
éternelle |

Le meilleur RASPOUTINE de
puis 50 ans, réalisé par Robert
HOSSEIN qui a trouvé un sujet
& la mesure de son immense ta -
lent!

J'AI TUE RASPOUTINE! U
ne super - production immense
comme leg steppes neigeuses de
ce vaste pays qui lui sert de dé -
cors, interprété par Gert Froebe
qui rend & la perfection 1’4pais-
seur de ce personnage étrange,
Raspoutine, Moujik inculte et dé
voré d’ambitions, en transfert de
classe, devenu petit bourgeois, dé
cidé a marier sa-fille solidement
dans le grand monde, tout en de-
meurant anarchiste... RASPOU-
TINE, pseudo- mystique, con -
vaineu qu’il est investi d'une miz-
sion divine!

J'AI TUE RASPOUTINE! La
superproduction la plus éblouis -
sante de ces dix derniéreg an -
nées! . ;

L'évocation d’une tranche de
vie d'un homme de fer, d'une vo-
Jonfé de pufssance, qui a mis la
société de St Petersbourg 4 ses
pieds et a aidé les femmes & se
corrompre dans des scénes d’or-
gie qui se déroulent sur. un ryth
me liturgique rendant vraisem -
blable: ’atmosphére myatico - sen
émanant du .

Allez ‘voir, RASPOUTINE, .un
spectdcle:;smonumental a 1’échelle
d'une 6poque prodigieuse ! !

Entrée Gdes. 1.50 et -2.00

xx

ELDORADO

La Direction de cette Salle
présente -

Dimanche 20. Juillet

a 4 hres 80 et 7 hres 80
LES 12 SALOPARDS
Peu -avant le débarquement du
sur. les plages de
lea=Services Secreta
décitlent «de réalise:

x









?mainesvectaculaire
Quartler. Général. des.

__Troupes, Allémandes.-d’occupa

ro? h

tendent.
COMMISSAIRE X HALTE
AU LS. D. .

Tony Kendall, Brad Harris,
deux invulnérables bras de fer,
deux champions du karaté, deux
exhibitionnistes qualifiés du Ju-
do, deux agents secrets redouts
bles reviennent-en trombe & AIR
PORT CINE, crier en force: Hal
te au L.S.D.

Ces Commissions X invulnéra
bles agents secrets, vous feront
vivre le plus fascinant des su-
per-espionnages en couleurs vi -
ves, en ébullition de bagarres, in
éruption de mouvements.

COMMISSAIRE X HALTE
AU LS.D.

Vous avez déja assisté a lun
des. plus beaux ballets de karaté
dans Chasse & l’Homme & Cey -
lan, vous vous étes sentis éjectés
de votre siége en voyant le Con-
missatre X brutalement anéanhir
le Dragon D'Or, vous avez trépi-
dé de délire en suivant les Com-
missaires X dans leurs péripé-
ties policitres pour’ traquer les
Chiens Verts.. -

La fiévre montera A haute tem
pérature a AIRPORT CINE

uand le Commissaire X criera
HALTE AU S.L.D., exterminera
sans pitié les odieux trafiquants
de cette drogue mortelle qui exci-
te la jeunesse turbulente et pro-
yoque les débordements de la sen
sualité. Alors Brad Harris avec
son index rapide sur la gachette
vous introduira dans la bagarre
d’un super - espionnage fumant,
en basculant un suspense bien
huilé et des images - choc qui
resteront ineffagables dans gotre
mémolre.

COMMISSAIRE X HALTE
. AU LSD.

Aprés avoir enthousiasmé tous
les clients d’AIRPORT CINE
dans deg productions foudroyan -
tes, Brad Harris et Tony Ken -
dall vous feront vivre le plus dy
namique des filme policiers ou la
bagarre, le mystére, le judo, le
fantastique, le karaté sont aussi
acteurs et passent avec furie i
Vaction contre l’organisation per
nicieuse et impitoyable des ven -
deurs de la formule L.S.D.

Préparez - vous & assister &
une séance du tonnerre ott les o-
pérations Tony - Brad vous gla-
ceront les nerfs dea pieds a la
téte, ot les scénes de bagarres
Commissaire X - L.S.D. vous fi-
geront le sang, tant le suspense
ankylosera- votre attention fixée
sur le déroulement tumultueux
de cette opération dangereuse...

La Direction insiste auprés de
ses aimables ‘clients. et amis,, e0
les priant de venir un quart
dheure avant le début lu film,
pour ne rien perdre:des premié-
res séquences d’oragequi prélu-
dent au drame de feu de cette
opération du tonnerre. |. .
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Les cartes seront en vente le.
Samedi 19 et le dimanche 20 tou
te la journée.

4

. x x.X
Drive in Ciné Delmas
Dimanche '20 Juillet & 7 h et
ADIEU. L'AMI

‘En couvleura, .
avec: Alain Delon, Charles Bron

le



vie contre Jeur

CEST LA RAISON POUR]

HERI
AQUELLEJ'A) FAIT CE PETIT BON-
ae NET.QU



son, Olga Picot Brigitte Fossey
ADIEU L’AMI. Un film réa -
lisé avec une -maitrise et une ri-
gueur exceptionnelles, et mettant
face & face deux durs de Vécrar
et deux- grands acteurs : Alain
Delon et Charles Bronson.

ADIEU L’AMI. Un scénar’o
remarquable, original et qui re-
tient V'intérét du spectateur.

Du. suspense, de l’action, de l’a
mour, de l’amitié tout se trouve
dans cette histoire policiére pas-
sionnante. :

Entrée $ 0.50 par personne

xxx

PARAMOUNT

, PARAMOUNT présente

Dimanche 20 Juillet 1969

23 H5 H. 7 H. et 9 H
‘Guliano Gemma et Lee Van
Cliff dans : a

LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
’ (Eastmancolor)
Guliano Gemma (Montgomery
Wood) le fougueux, rusé, intelli-

gent acteur de UN PISPPLET
POUR RINGO.

LEE VAN CLIFF lacteur
qui a surclassé CLINT EAS&T-

WOOD et FRANCO NERO.
Pé@ur la premiére fois réunis
& VPécran, vont vivreg

LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
en mettant en pratique LES
QUATRE GOMMANDEMENTS
DE L’OUEST.

lo) Ne jamais supplier un hom

‘me; .
20) Ne se fier.& personne; _
80) Ne jamais se placer entre
Je canon d’un révolver et sa ci-
ble;

40) Quand tu tires sur un hom
me, il faut toujours le tuer si tu
ne veux pas un jour étre tué par
lui...

Exclusivité Paramount durant
deux mols.

De Luxe Auto Ciné excepté.

XXX xX

AU CAPITOL

Le Capitol passera a partir
du Dimanche 20, un film sur le
planning familial, c’est & dire la

contraception, le miracle de la nais
sance, les avortements clandes-
tins, ete... .
D'autres films vous ont initiés
it la vie sexuelle.

UN MEDECIN CONSTATE,
yous en fera vivre les joies ct
les dangers.

Pour é¢tre heureuse, uné fem
me doit connaitre les mystéres
de la vie. C’est le but que se pro



MANQUEZ-VOUS
D'ENERGIE ?.

Les nouveaux comprimés vous don--
neront de l’entrain. Des fois, nous
moua sentons fatigués. Aujourd‘hul,
grfce aux comprimés PRO-PLUS vous
pouvez vaincre la fatigue en un clin-
d’efl, Vous vous- sentirez plug alerte
et aussi plus joyeux. Les comprimés
PRO-PLUS vous aideront 4 vaincre
la fatigue et & réaliser un travail in-
tellectuel ef musculaire plus soutenu

Prenez donc les ogomprimés PRO-
PLUS aujourd’hul méme et vous vous
sentirez revivre.



Vente d’effets
usagés

L’iambassade Américaine avise
quelle tient A la disposition du

public des articles divers compre .

nant : Climatisseurs, pneus ue
voiture, machine a photocop‘er,
magnétophone, générateur ]
KW, etc... Les offres sous pili
eacheté seront. réques a l’ambas-
sade Américaine de 8:00 A.M.
a 10 h. 00 AM le Samedi 19 Juil
Tet 1969

L'Ambassade se réserve le
droit de rejeter une ou. plusteurs
offres .

DE SPECTACLES.

“KRIMINAL... Le bal

pose UN MEDECIN CONSTA

Tl est capendant de notre di
voir de prévenir le public qu
ce film, dont certaines séquenct
ont été tournées dans une clin
que de ‘Zurich, est illustré
certaines scénes d’opérations ch
rurgicales, tournées en couleur:
notamment des acaguchement
une césarienne et tne réanims
tion de nouveau-né, C’est poi
toutes ces raisons que le fih
UN MEDECIN CONSTATE et
interdit aux moins de 13 Ans.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

xxXXX

REX THEATRE

Le REX-THEATRE présente
Dimanche “20 Juillet
a6 H.74H., et 9 Hres
KRIMINAL
(Cinémascope technicolor)
Avec : Glenn Saxon, Helg
Line et Andrea Bosic.
Un fitm qui franchit les fron
tiéres de l’audace et du vol d
mentiels...

KRIMINAL '

Le ballet de la bagarre... KR
MINAL... La danse du sadisme.
du crin
conduit par le plus satanique d
gangsters...

KRIMINAL

Une oeuvre qui soulévera di
tempétes d’enthousiasme et «
délires... Un hold-up hors-séz
d'une hardiesse exceptionnelle.

KRIMINAL

Un film hors concours 4’w
puissance indescriptible... Sata
que? sadique..: féroce, multife
me, KRIMINAL accomplit des «
pletts impossibles 4 décrire.

KRIMINAL
Arrive en trombe... et Va
tion gronde... KRIMINAL,,,

‘retire... et le Suspense vous d

chire... KRIMINAL... se ca
tracte et Je film crache le fe
le sang et la mort.

Entrée Gle. Gdes 2.50 — R
servées Gdes 4.00



Lecons particulier

Monsieur Gérard J. INNOCE!
avise Jes intéressés qu’il se ti
A la disposition de leurs enfa
pour des lecons particulid:
durant les vacances,

Professeur de carricre, Mr‘
rard J. INNOCENT _ s'
toujours signalé par sa compét
ce et son dévoucment. De 196!
1959, il a dispensé des cours d
plusieurs de nos meilleurs C
léges.

Les parents que la question
téresse voudront passer A
-Ruelle Titus No. 44 Pi
Jérémie, ou au Champ de Mi
No. 3 prés du Ciné Paramount





Ce merveillcux p oduit |
Laboratoires Nogués (Fran
est en vente & Ja Bharmacie
Geffra-d et dans toutes leg b
nes pharmacies.

"Py amicale Club
‘a Martisssant —

Vous invite ce aofr, demain soir et tous les ‘soirs 4 vous a-
amuser dans son cadre enchanteur au rythme d’un groupe de

fantaisistes.

L’Entrée est entiarement libre.
“XxX

Par ailleurs, chaque dimanche a partir de 4 hres l’Amicale
lub vous convie A vous détendre au cours de sea cocktails

‘dansants animés par lea Faritaisistes de Carrefor
‘Entrée $1.00 ~

’











PAGE 6



BANQUE COMME

SOOCIETE ANONYMH DE BANQUD Y

N CAPITAL AUTORIIE, DE GDES 1.250.000.00

BILAN ARRETE AU 31 MAI 1969
, ACTIF 7? PASSIF
Knealnao et Avoirs on Banque $ 802,611.00 Dépbta- $ 408.359.00
Préta ot Avances 269.808.00 Hngagemonts a Terme 1,618,829.00
Placomenta ot Autres 651.893.00 Autres Postes du Passif n Long Terme 983,820.00
Autres Postes de lActif 1.620.847 .00, Réserves et Profits accumulés au 81 Mai 1969 218.753.00.,
Blona Tnmeubles ot Autres 584.012.00 Capital Actions 250.000.00

TOTAL : $ 8.869.261.00
EXTRAIT DES LIVRES

Louis Karl. ETIBNNE
Contréletr

AU 81 MAT 1969




Marie Alice MARCEL
Chef de la Comptabilite *



Dir oteur Général





A Amani-y les Bains

Amani y les Bains a conquis
les Membres de la Délégation
Chilienne qui y ont passé la jour
née dimanche en compagnie des
Responsables du Sport national,
des Membres de Ja Commission
technique, des Joueurs de l’Equi
pe nationale, des Arbitres de la

SUPER SHELL

(Suite)

du rh “et qu ‘elle participe © a
Yeffort national.

Pourquoi, dira-t-on, avoir
maintenu la distribution de la ga-
soline ord.naire alors que la
différence de prix entre celle ci
et le Supershell n’‘atteint pas a

Histoire et Noblesse
_ (SUITE)

ne guerre joint, ine sans issue, et
le fardeau de nourrir les’ popu-
lations de cette téte-de-pont par
préférence aux populations de
l’Amérique Latine, mais aussi a
affaibli les Etats Unis en leur

¥, H. F. et du Président du Co- premiére vue des proportions faisant sans gesse retarder ¢ dé
mité Olympique Haitien. L’amphi cxcessives, surtout si on tient ne oppement de ™ mame “
tryon, Mr. Arnoux Louis Jeune, ‘compte que la consommation de &

sa charmanta Epouse, les Mem- supercarburant est quantitati - Pas d’Hémisphére américain
bres du Comité d’organisation de vement moindre qu’en gasoline fgr¢ gi les nations de )’Amérique

courante ? Pance que ce calcul,
qui se révéle des plus exacts pour
Vautomobil:ste qui pilote une
voiture moderne ne lest plu
autant dés qu'il s‘agit de bonne

ces Festivités se sont dépensés
pour combler leurs invités de tou
tes lea attentions

Le Bossa Combo et les Dia-
bles du Rythme de Saint Mare

Latine sont affamées, mutilées,
aftaiblies, sous - développées.

ll en était ainsi, cependant que
l’Amérique Latine assommée
dans Sa vigueur par le sous-dé-

ke sont surpaasés dans l’exécu- Vieilles | ea omnce ooreure. veloppement, et révant de la puis
tlon des meilleures pidces de al ‘at r a Fs sance virtuelle qu’Hile aurait pu
lour = répertoire.. Nombreux é- ‘ amant pas dune maniere int Ell it 6té aussi lar
. * ‘rative ‘utilisation d'une gasoli- 8V0ir si Elle ‘avai a
tnient les Saint - Marcois, Jes PETRU¥e | UE Sarton oat eee, gement aidée ,s’est révélée com-
ne & haut indice d‘octane, 1) eut

Pprt- -au-Princiens, qui avaient te-
nu 4 participer a cette manifes
tation au profit de nos Interna
tionaux, sous le signe de l’amitié
Huitiano - Chilienne. Les auto-
rités civiles ct militaires de la
Cité sportive étaient également
présents.

Notre ami, Eugéne Vieux, au
cours d’une allocution, présenta
les actuels Dirigeants du Bu-
reau Fédéral et enjoignit A tous

me la faiblesse américaine des
Etats-Unis d’Amérique du Nord,
’ tant Sa faiblesse des transforma
tions de la nature, Sa misére,

été injuste d’imposer & leurs pro
priétaires Vemploi d’un carburant
supérieur, alors qu’ils tirent tous

Jes avantages qu’ils désirent de la fe bat
~ gasoline courante. Soucieuse de Son arriération sont co-subdstan-

l'ingénégal, la Shell a tenu a tielles & la surabondance de puis
laisser le choix libre i chacun sance et de richesse des Etats-
sans obliger indifféremment tout Unis dans un Hémisphere amé-
le public A une augmentation de ricain non encore unifié dans et
dépenses. par le Panaméricanisme.

Ainsi donc, & partir d'aujour- Misére & cdté de la surabon-
hui, aux stations Shell, on petit dance, impuissance 4 cété de lini

les présents ‘de faire d’Amani y obtenir A son gré la gasciine maginable puissance des Btats-
les Bains leur rendez-vous domi OTdinaire au prix habituel “Unis, cest justement ces fac-
nical afin d’apporter leur contri- le Supershell, le wupercarburant teurs d’explosion dans les: rap-
bution a cette heureuse initiati- dont [utilisation ne cesse de ports entre Amérique Latine et

Etats-Unis d’Amérique du Nord
que la vocation panaméricaine
d’Haiti lui faisait injonetion de

croitre dans tous les pays et dont
Ja nécessité se faisait ‘sentir de
plus en plus impérieusement en

ve du Député Louis Jeune qui
vise a aider notre Football dans
sa représentation extérieure,

rn t id . Haiti. désamorecer dans le. calme d’un
. eu lee. es propos élo- Indépendamment de Védonomie dialogue’ raisonnable et loyal,
gieux pour les Ambassadeurs du que vont réaliser la majorité des mais non dans le vacarme des

Sport chilien qui ont démontré
leur classe au cours de ces ren-
contres et nous ont apporté un
concours inappréciable dans la
préparation de nos Sélectionnés,

NOS VISITEURS
SONT' PARTTS.—-

conducteurs de voitures animées
par des moteurs a régime rapide,
les utilisateurs de Supershell
vont éprouver des joies nouvelles
en obtenant’-enfin les _ reprises
vives, la’ nervosité et la facilité
de conduite qui leur étaient pro-
mises par les constructeurs et les
dépositaires des marques.

La Shell peut @tre fiere A
bon droit d’étre la premiere a
doter le public haitien de ce
nouveau progres,

A Vendre

Volkswagen 1500) Fasthack
25.000 miles.
Curacao Trading Co.
Rue Pavée.

CER CEN IE IIER
TOUS 3
LES DISQUES
QUE VOUS AIMEZ
Voir page 3
CEROOERCERO CE ROCE BIE

On demande a louer

Une maison meublée & Pétion

manifestations intempestives et
des émeutes sanglantes. qui~-n’ex-
pliquent rien des situations inhu
maines conforntées par VAméri-
que Latine.

C’est alors avec Sa dignité de
Leadership du Panamaéricanisme
et de la race negre, que Haiti
accueillit cordialement lustre *
Député du Leadership du Monde
Libre pour Lui suggérer les me-
sures urgentes propres aA mieux

Au moment du départ le lun-
di soir, c’est avec une réelle émo
tion que le Dr, Arturo Olivares,
Président de la Délégation Chi-
lienne, Mr. Luis Rodriguez, Vice
Président et tous les joueurs de
l'Universidad Catolica nous ont
prié de transmettre leur hoin'ma
ge respectueux au Président a
Vie de ja République, l’Honora-
ble Dr. FRANCOIS DUVALIER,
“ux Membres de Sa Famille qui
ont rehaussé Je Tournoi de Jeur
haute présence. Aux Fonetionnai-
res Civils et Militaires, aux diri-
geants du Footbal] haitien, a ce
public sympathique et correct.

que Latine autour de la «zone
optimum de développement» et
de «résistance» de |’Hémisphére
américain 4 travers un Panamé-
rioanisme qui soit aésormais ta
condition de Ia liberté, de la puis
sance et du bien-étre du Tout
Continental par Jes composnntes
nationales, et, en méme temps,
de chacun des composantes. natio
nales par le Tout Continental.
La cordialité de l’accueil et de
la réception au Gouverneur Nel-
‘son Rockefeller par Haiti, c’est
le renouvellement historique de
Ja méme cordialité du négre hai-
tien & Végard de Washington, de
Dessalines & l’Egard de Miran-
da, de Pétion A Végurd de Boli-
var pour Ja plus grande Vibe -té
et la plus grande puissance — ac
VPHémisphére américain, méme
si les Nations de VAmérique Lr



Pharmacies assurant

le service cette nuit.

Vendredi 18 Juillet 1969
MONT CARMEL
Roulevard J.- J. Dessalines



MATIURIN Ville. Pri@re de s’adresrer nn tine, qui Lont accueil par cles
tue des Fronts-Forts Bureau du Journal. manifestations et des énicutes
hous en veulenl a cause de celu.



Cette cordinlité, c'est le ton
qui convient dans le dialogue
dun Leadership avec un autre
Leadership, méme si cet aspect
noble de Notre comportement a
échappé & nolre grand ami
Dumayric Charlier.

Or le grand historien et Socio
logue Dr Frangois Duvalier, or-
dinairement si attentif aux dé
terminismes qui Lui sont suevé-
rés par notre Histoire nationutc,
dans la réciprocité d’inflex‘ors
de ces «déterminismes, au cours
de Jeur confrontation avec ceux.
de PAmérique Latine, ne sauruic
ne pus choisir le seul comporte
ment qui puisse faire rejaiil’ rida
cordialité de Son sceueii et de
Sa réception & l’Envoyé Spécial
du Président Richard Nixon sur
toutes les autres nations de VA
mérique Latine ....en colére pas

garére,
Joseph C. TURGOT
Député du Peuple haitien.

AU REX THEATRE

Juilles 1969 -— a 6 Hres, 7 Tres cot 9 Hres

KRIMINAL

Dimaneche 20





DECES

Avec Glenn Saxon —- Helga Line. , Nous avons appris avec peine

KRIMIN A L la nouvelle de la mort de Mile

é prj er écédée Je 16 Juil

SATANIQUE... SADIQUE... FEROCE,.. MULTIFORME... eee aa rere od fanéeailles. ont

KRIMINAL se contracte et le film crache Je feu, le sang été chantées en l’Eglise du Sa-
et la mort. .

- eré - Coeur de Turgeau au mi-
lieu d’un beau convoi de parents
et d’amis. La défunte fut une
fervente chrétienne.

Nous présentons nos condoléan
ces & Mile Adrienne Ménos, a M.

Visitez Ja-Lune avec les Cosmonautes et Mme Emile Ménos, & M. ct
Mme Clément Loubeau et A son

, filleul André Vuleain fils.
Chez Vous :

gur films 8mm et Stéréo Viewmaster
en couleur et noir & Blanc
en vente a la

Don Mohr Sales Corp.

RUE BONNE FOI,

Entrée Gle. Gdes 2.50 - Réservées Gdes 4.00

CKCKCAKARA A ARAL ABA SANA AS ANA RSSCICIN. COENESCNT INCITS NE












AVIS.

Les éléves de l’Ecole Hoteli¢re

tant du Cours régulier .(2e¢me.
Année) que, du Cours Spécial
(Soir) sont priées de passer ..au

placer leurs nouvelles commandes
ou ‘Régler leurs Notes. Elles
seront reques chaque jour de
, & heures ;A » heures . A. M,
jusqu’au = 9°
11 heures A. M. /
Tout a votre disposition .
Michel LAMAUTE
Photographe



rm

ER IICIIC ICI I aoe e eNOS IOS EE Desi b ben Somos IN INNO aNIN I:

SEPH CHARLES F.1.B.A;

agréger les Nations de 1]’.\méri ©

No. 189 de ja Rue des Miracles.



























TOTAL : $ 3.869.261.00°




Amour et Petits Pois

(SUITE)

* Tenez, voila. un classique du
genre :
— Je vous ai vu hier, mais

vous ne mavez pas vu.‘

— Ah ?Ou étiez-vous #

— Str le seuil d'un magasin.
- = Creat cwrieux, je ne vous
at pas vu.

— Oni, je men suis -rendu
compte. Vous aviez la téte tour-
née dans l'autre direction.

— Ah ! oui ? C'est suns dow
te powrquoi je ne vous ai pus

“Ca peut durer longtemps ...

Cea propos, powvez-vous jurer.

ne les avotr pas tenua, au moing
une fois, dans une réunion quel-
congue, ghand un ange a pasad,
pour empécher quail me aepas-
se?... Jurez, jurez si vous le vou
lez, Moi pas.

Quant @ ces graves messieurs,
dont la conversation senble a-

voir plus de poids que le caque-"-

tage féminin, que de fois, tort
en arboramt une léte et une ter
nue sérieuses, ils tiennent sur
tous les sujets (voiturea, fem-
nes, politique, musique, etc), des
propos qui, a bien réfléchir, sont
de la méme veine que ... ti pois

france.
CECILE. -



En voyage d'Etudes

Par le vol 989 de la Caribair
est parti hier matin 4 destina-
tion des Etats Unis d’Amérique
l’Ingénieur Avenant Mélidor. Il
est. allé se spécialiser dans ]’étu
de de la Résistance des Maté-
riaux. Il était salué a4 V’Aéroport
par sa femme et un grand nom-
bre d’amis.

Tous nos voeux’ de succés
compagnent.

Vac-



Téléphone Lune -
Maison Blanche

WASHINGTON (AFP)

Une communication téléphoni-
gue directe sera établie, diman-
che soir ou lundi 4 l’aube, entre
la lune et la Maison Blanche, a
annoncé officiellement, cet apres
midi, le porte parole de ta Prési
dence.

La conversation téléphonique,
velayée grfce au réseau des sn-
tellites de communications, reli»
ru les deux astronautes d’Apollo-
11 peu apriés qu'ils auront pose
le pied sur la lune et le Prési
dent Nixon, qui’ se trouvera a
cette heure dans son bureau A Ja
Maison Blanche.

M. Nixon parlera & Armstrong
ou Aldrin au nom du peuple amé
ricain a souligné le’ porte parole
de la Maison Blanche, qui a pre

cisé que cette linison sera = ¢ta-
blie en collaboration avec — lex
grandes chaines de télévision

chargées d'assuver la retransmi

_ sion ‘le In mission d'Apallo-t1 ot

In NASA clle-méme, qui est a Vo
rigine de ce projet.



AU PARAMOUNT |

Juillet, 4 8 H. 5 H. 7 H. et 9 A. -

Dimanche 20.



- ENTREE Gdes 3,00 et 5.00:

Les‘ cartes seront en vente y BAMEDT et DIMANCHE toute la journée,

“pons que cette



Compagnie :
jamais montrée, - en’ 8 spirant: :
den beautés de ‘notre pays,

Ad cours dun dinér:mardl soir -
au Barbecte dansant “du Sans
Soucl, ‘Tim ‘Conner et’ Ron Born ™
n ‘avalont pas cessé, de parler des
beautés: d’Haiti, de’ la courtoigie «
des haitiens. [Is ‘s‘étaient: particu
ligrement arrétés-sur la gentilles-
so du Directeur de la TROPIGAS,
M. Serge Petit qui, nous dit-il,
fait montre d’un sens remarqua-
ble de Public Relations. Car
camme ils.avaient été & la TRO-
PIGAS pour louer une lampe
devant leur servir 4 éclairer une
cérémonie vaudou qu’ils allaient
filmer, M. Petit a généreusement
mis cette lampe & leur. disposition.

Aprés’‘un:tel geste, nous: ne
pourtons ‘jamais ‘oublier: la ,Tra-.
pigas, nous dit l’éBxecutive | 'Pro-

- ducers de la -VEBO' CORPO-
RATION: de Chicago; M. Ronald ”

Born

John Ward était parti mardi
en compagnie de Larry Peabody.
M.. et Mme Sam Ventura et M.
et Mme Bill Johnston sont re-
partis mercredi par le Vol de ja
Pan Am.pour Kingston.

x xX Xx,

Mercredi soir, nous avons
rencontré au Grand Hétel Oloff-
son & ‘occasion du tour de chant
de. Madeleine Marcel,
peintre Charles Hawes
femme Mimi. :

Charles et. Mimi - Hawes
sident depuis de longues annécs
& Frederiksted, Std Croix.

Ils sont enchantés du pays.' Ce
sont des amis de Eke et de June
Lemke qu’ils avaient visités en
Juin dernier.

et sa

xxx *

.Hier matin, Charlie Barff de
Agence Citadelle a accueilli a
Vaéroport Frangois Duvalier Mme
Lillian Peeters Lees et .Mme
Diane «Teri» Sizemore, arrivées
de San Juan.

Lillian.Lees dont la mére, Mme
Clara Peeters était ici de lundi &
mereredi, travaille 4 la AVIS a
San Juan. LLillian,. enjouée, -
charmante, est de Los Angeles,
Californie.

Terri Sizemore est Public Re-
lations. pour la Golf :American
Corporation 4 San Juan.

Elles sont descendues & ‘T'Hotel
Choucoune.

xxx. .

. Le brillant avocat canadien
‘Pierre Jolicoeur et le Comptable
agréé, Raymond Roy, expert en
finances internationales ont re-
pris lavion hier matin pour
Montréal. Ils étaient arrivés ici
au début de la semaine en
compagnie de M. Normand
Dupré, Président “de .la Télé
Communication d’Haiti, §. A.
et M. Fernand Paquette, Direc-

teir artstique d‘une, Société
Canadienne. © :

xxx
DIVERS

“Le 2 Juillet est’ arrivée a
Port-au- -Prince, Mile Janet Heis-
se, institutricee & Chicago. Elle
est venue passer quelques semai-
nes chez le Consul de Suisse et
Mme Gustav Gilg sur linvita
tion de la Soeur Mary Hilda
(Louise Gilg) qui I’a connue a-
lors que la religieuse enseigneit
a’ YEplise de ~la Sainte Croix
(Church of Holy Croix) de
Evanstons, Illinois.

..¢Les Difficiles> est un nom
qui vient: immédiatement JA
Vesprit dés qu’on veut penser A
un Mimi- Jazz,

Cet ensemble a fait une mon-

DECES DU JOUR

DECES DU 18 JUILLET 69

Jocel'ne Denia .............e 2 ans
Tontaine Bicharie ......... 3 mois
Mimose Salomon

Therisma Charles

Daniel Michel

Mime Georges Boné ...... 79 ans

‘LEE VAN CLEFF sur un ‘Sinai de:feu dicte a GULIANO GEMMA (Montgomery wood)
LES QUATRE. COMJIIANDEMENT'S DE L'OUEST dans

LE DERNIER JOUR DE LA COLERE

Boy me

‘au Sans Souci,

‘ront célébrées ici:

Vartiste -

ré-"

~ des années a Bruxelles, il est pas












tbe en fldche, 11. ost .trds rectior-
ché. On le rencontre’ partout.

El Rancho Hotel,: au CHATEAU
RRS Restaurant, et agra: |
mentant la réception do mariage
de M. et “Mme Aubelin Jolicoeur



Aujourd’hui Vendreilt 1 19 Juillet 1969.
a 0 6 Hres et 8 Hres 30 me

REPTILICUS
Un monatre invincible, indestructible,

AVES Zerrifiand.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00 -

















Ses membres sont pour la phi
part des étudiants aimables, sym §,
pathiques et de brillante muai. =
viens 4
. Il est dirigé par ‘le jeune
Maestro Henri Célestin lund) soir.

... Mme Mercédés Malval est
rentrée au début de la semaine ;
venant de Hato Rey Puerto Rico
ot elle a été passer
quelques .jours” avec M. Jean-
Claude Holland, et Mme
née Carole Malval et. leurs en. -
fants, et la- belle Mile ~ Evelyn
Malval ‘dont: les fiangaill eB se -°















na

s

Le Nouveau Leader
du Parti Socialiste
francais

- Allocution du ...
(SUITE)
sée du Président. de la Républi-

que, Son Excellence Dr Francois
DUVALIER : «Je suis le mes



Mme * Mercedez val” est
-rentrée avéc \Ba jolie petite fille
Caroline ‘ ‘Holland.

..MNe Elizabeth Fatton ‘est

— £)
rentrée hier yenant de San Juan, en

Suite)

.Mme Jeanine - Cassagnol ron farouche a la
recherche des
Viau, «Dress Makers est rentrée rayons purs du soleil riadieux vary aura-t-il les condées fran
hier matin venant de New York pour conduire ches, les ‘mains libres
P le peuple noir pour sus

via San Juan, Elle a débarqué
_du Vol d’Air France en compa-
gnie de Mme Paulette Leclerc
Dambreville.

..Mlle Fabienne ard, ravis
sante fille de l’Ingd@nieur - indus
triel Marcel et Mime née Duvigneaud, a pris le
Vol d'Air France hier matin en

citer, notamment, @ un cour
an

unitaire a la base ? Les observ:

teurs posent la question en évo

eet pnibre de Guy Moliet, e

qui « RORE, v

vielen > volun tuteu

Seul, «COMBATs,
ne peut considérer

d@’Haiti vers plus de progrés oc
plus de bien-étre.» ® *- :

A cette France de la Révolu-
tion, nous devons donc notre in-
dépendance et cette langue fran
gaise dont nous sommes si fiers.

D’abord butin de guerre, elle
a fait notre originalité dans les

eslime qu’o,

M. Savar
comme le prisonnier de M. Gu

compagnie de son pére et le Ma- Caraibes, a empéché notre ab- - Mol}
et. I 2
nager de la SAFICO> Tony sorption par une occupation an- pinion enpeigepase en ein 8 si
Drouin. “ Pabi glo - soxonne de vingt années. Bergougnoux, "Seerétal er Gi arbic
rouin, Fabienne y passeront Et maintenant nous voici bien adjoint. de la ire Généri
quelques jours de vacances. insérég dans une civilisation de convention des in

tituteurs republicains qui a dé
claré hie rsoir qu’a ses yeux J
Guy Mollet demeurait le vprit
ble patron par personne interp
sée. Plus nuancé, = M. Frango:

Kiki et Tony y sont allés pour
affaires. ,

..Mme Thérese Madsen, dis-
tinguée épouse du grand indus--
triel Otto Madsen est partie hier

Yuniversel groupant 200 millions
et plus d’usagers de la langue
francaise, la civilisation franco-
phone qpi fait de nous, avec le
Québec, le bastion inexpugnable

M
matin’ pour Miami. Elle y du francais dans les Amériques, de pagand dit, aah au cou
passera quelques semaittes avec le trait d’union vivant entre l’A ma qu'il Clevisce — Panor:
sa fille Mme Réginald de frica mater et !’Amérique Lati- 4 regrettait que certaine

JMatteis née Carole Madsen et
ses enfants Florence et Christina
qui sont A Miami depuis déja
fuelques semaines avec Regi-
nal

. Depuis quelques jours déja
se trouvent a Port-gu-Prince, le
. Ben St Dic et.sa femme bel-
we Loes. Ben, ‘docteur en droit,
est professeur de frangais. Aprés

décisions du Congrés d’Issy-le
Moulineaux n’aient pas été pr
ses plus tot. ¢cL’HUMANITE> 1
publie ce matin, mais hier
cours de Panoiama, M. Jaequ
Duclos, tout en prenant acte ‘
Pévolution du nouveau Parti ¢
cialiste, a regretté qu'il ait e
elu la nécessité @élaborer un p
-gramme commun de Gouvern
ment avec son Parti, ce qui, s
lon lui, tend a rejeter le. veri
bles - perspectives sccialistes.

ne.

Je me sens donc particuliére-
ment fier, en ce soir d’apothéose
d’étre Vinterpréte de Son Excei-
lence Dr Francois DUVALIER,
Président 4 Vie de la Républi-
que d’Haiti, pour demander a
Votre Excellence, Monsiegg l’Am
bassgdeur, de bien vouloirstrans-
mettre au Président de la Répu-
blique Francaise, Son Excellence.
Monsieur Georges #OMPIDOU,
les voeux fervents que forme son
éminent collégue d’Haiti pour
son bonheur personnel et pour Ja
grandeur de la France Eteruetle.

sé 4 Montréal ot il continue d’en
-seigner le frangais,. Ben est un bon
am de notre brillant compatrio-
te Dr Mare Louis Bazin, Expert
en économie au service de la Ban
que Mondiale. Il est venu passer
quelques semaines ici avec ses pa
rents de Port Salut et des Cayes.

Nous avons rencontré le Doc-
teur et Mme Ben ‘St. Dic hier
soir & Et Rancho-en compagnie
de l'industriel Serge Lows Bazin
et Miss Susan Klein, de M. Gé-
rard Tardieu et Mme, née Ar-
gand, de l’industriel Jean-Clau-
de Armand et Mme ‘née Elsa
Scutt, de M. et Mme Adrien
Popovici du Canada, et de Pin-
dustriel américain Albert Fegan,
r

Quoiqu’. il en soit, M. Sava
laisse dire et déclare que a la rentrée parlemcntaire —
16 Septembre — nous aurgns
libéré des problemes de |’Uni
de la Gauche et (que) nove ;
rons en mesure, tant daus le-c
maine de Ja procédure que 3
le fond et la forme, -’Instetr
un dialogue permanent avec |
PC. et les autres formations.
Ja gauche.



Offre d@’Emploi

SECRETARY, perfect in En
glish, could find a good position;
send short handwritten communi
cation to : Chiffre 100. Le Nou-
velliste.

a geo





Les Ambitions
territoriales
du Salvador

MEXICO (AFP)

(Signé Robert M. Katz)
Les exigences que le Salvador

1 < ei i

4 at

iis
uF i 3

aurait présentées comme con-
ditions d’un cessez-le-feu dans
son conflil avee le Honduras,

demontreraient que sous le dérisoi
re cvuerre du foot ball» couvaient
en fat les ambitions territoriales
de ce petit pays centre-uméricain,
-estime-t-on dans Jes milieux po-
litiques de Mexico.



souligne votre personnalité
BH @ x mete So mee fy 7 Me

ZODIAC Goldentine... nouveau wleaders
de la collection Zodiac m Allure jeune et
virile m Construction robuste d'un boitier
parfaitement étanche m ZODIAC... la
montre automatique par excellence m Un
produit suisse de valeur protégé par la
garantia intarnatianale . Zadiac. a a. -

a,

En Vente au Magasin de Fouad A. Mourr
et au «Continental,

QOOOHOOOOOOGOOOOHOHOOOOK

| oLe Rond Point Night Club
| ‘Samedi 19 Juillet. |
Grand Bal avec les Shleu Shleu.

Admission $ 2.00 Dollars
ODOOIGOOOOSSOOOOONSOHOSS

Se



'2OOOOOOOOO

oF





Full Text

PAGE 1

Dlnlum-:~ar: 0 11AXCRAUVff 741!11111: ANNl!llll VENDI\EDl' . 18 JUILLET 1969 . , . . ,, . HISTOIRE ET NOBLFBSE OBLIGENT Importante Interriw de Von Bl"un A FIL DES JOURS:._ IJGT A:~elin J_ oliieur l•'l.lll!ENC!s (AFP) Vnn Brnun insiste ::nu le fuit Au 1)ur;:, 1l'u11c intervil•w moderno, en vL•rtu duquel les nu11uc les ont toujours 1,1rtll•t• pnr notre ami Dumayrk lion~ de l'Amrique Latine tm11L JJrpnr et r6alfs leurs program Churli,•r uux jcuneH du , Blnck hubilites N rclumer l'nidc des mes spntlnux en pleine lumJl-rc, l'inn'!l">, il lui fut posl• laquesEtnls-Unii:1, esl ,la synth<'se des ,LiL tJUc•la NASA est en contact tlon t-n\oir pourquoi Hniti u g'estcs prmemricains des haiuvec plus de soixante pays pour fnit un L•hnleurcux et cordial actiens Savannah, de Dessalines l'change d~nformatOI16 et . de ,lwil nu Gou,crncur Nelson Rocil l'endroit de .Miranda, de P conneissEoice BUr les queetiona spa kt•>llt•r, nlon~ qu'il n'en fut pas tion l'cnd!oit de Boliva" ~t de tiales. Avec l'Union Sovitque, dl' nu'.:>ml' dans ln majorit des la d.mocrntic des Etats Unis, en dit.il nous avons p1ocd. un nutn•~ IHIY!! dl• l'Amriqut> Lntitant que ponse dl' Chttrlier fut i:nntl', purre que fai.!!ant tut de:. ln 11roverbiu\C' hospitelit hailicn Ill' l'lt"" . , snng toutefoiia. tlsni-11wr ses inlPrlocuteur!'I et empor h•r lrur conviction, en les met t unt l'n face des ncssits histo rt\Ut•i. qui Ont dl'terminti l'e no ble> romportcmcnl d'Huiti. umericnine.~ technique, il ne me ' parait pns fin ;du sicle, une petite colonie De toute faon, pour l'instant de ~00 hom'mes s'tablira sur la notre pense suit les troi~ hom~ Lu~e. dote de vhicules pour mes d'Apollo 11 et les . a~compa des explorations lointaines. gne dans la grandl:_J)gysse de VERS NEW YORK Snns _doutC' les_ l!l'upJc:, dl•_ ln possible, du moins pour l'instdnt fourn111InnLe Amel'IQUC Latin,~ de mler les appareils' amri ont benuroup sou~f~rt rl~ ce quu cuins et russes sur les astronau1,eurs dl•mnndeio d nul,e 11 ~nt PD'-:1 tes, en rnison de le\lr conception cl 1:ntend~es pnr l Oncle Sum, diffren1e et de la diversit d s ~=~~n• ln fin rie ln J!rn nd e g-u~r ~xige_nccs technique 8 auxque!l:s Et des sommes fantastique!'ils repoTirlent. Cet Et n dit Von Braun, uos ce Sicle. Pour ma; Part, je leB p'ourrona, exnm~ner les donnes admijre et je les vie aussi en fournies pnr les Sondes lances pelL . ..,J..ii.l , Z : X X Le Premier Secrtaire Con sul d'Haiti Mexico nous dit que son frre le Dr. Fritz Cinas pre sentern mardi prochain ses let treB de crance comme Ambassa deur . d'Haiti dans ln Capitale AztQ.uc. Le Duel Sovito ~rlcain Nous souhaitons la bienvenue notre sympathique ami le di plomate Jean Claude Cins. Si les nntionH continentales liL• I' AmL'rique Lntinr, jtrnvuillt'.>es un !)t•U pur l'utopie des id,ologies :-.ocinlistcs, ont eu, li trnvers leur mnussade r(•ception du Gou\'l'l'1wur Nrl!--on HO<"kefeller Envoy !iJlt"~riul risques du vol tinr pour servir li secourir l'Eu erApo11o lh, WernheiVon Brdtall rope ctu Plan Marshnll, snns que prcise qu' ::1on a-vis les deux l'on pui~se nvoir lu conviction moments dcisifs de l'opration qlll• le:. intrts industriels de seront J'nlunissage et Je dr.ollaface lunuire, des pc9itta mortiers qui t _ ire!'ont des obus spciaux pour contrl~1 le degr d'la,tici-. t do la roche lunaire et un ' ther momtro de fabrication nouvelle pour me1mrer ]u chaleur des cou chcs intrieures de l'corce lu naire. PARIS (AFP) L'attelage Apollo-11 Modn lt~ continue de foncer ve1 s la h1ne. Le programm~ des_ troib cos monautes pour cc vendl"ecli est. peu_ charg. Il a comport 1.:sl'!en tiellemcnt une inspection gn{>. ralu du module. Tout cela , eFl san~ mystre. consacre au voyap autour du monde qu'~l entreprendra aprs avoir assist au retour d' Apollo. XXX LES ACTIVITES Db' KURT FISHER Hniti P!-1 la deuxime lt>rre d'Aml~riquc conqurir Son ind~ 1wndunce npNs les Etats Unis qui Elit• apporta son aide 1"1.'USt' :i la snnglnnte bntuille dL Su\•annuh, comme pour i)'ldiquer, n\"nnt mme la conqute dl' Su propre lihert-. sa vocation, son destin de leadership du panam ricanisme et dP leHrler~hip d<' la Race ngre. Mais cette vocution punamri caine d'Haiti n'aurait que simple propension vers l'impoi:< si.bleou rve mtaphysique, si les Etats -Unis d'Amrique du Nord par ln clbre dclaration de Gettisburg, n'avaient ralis rhez eux le modle d'une cratie dynamique proposer aux jeunes nations de )'Amrique Lt<. t.rneti t:"r&VL: un type de vernement du peuple par le peu ple et pour le peuple; et si, en suite, les Etats-Unis ne s'tient com~litu~, depuis la fin de la d{•uidl'.nw i{Uerrc mondiale, en ,i:zonr" optimum de dveloppe nwnl , . ('t Y.one optimum de rie . •:i..;l11mL• 1 , il J'ai:ac$sion communir. 1111• 11nur l'hmi<-phi•r1• tn11(,rknl1 1 l" i n,,1,:dPnwn 1 A b l(uilP dl' \out \('Il\, il \'id1•n1" -iu1 Ir pnnnm{~i<"nniimw Communiqu du Dpartement de l'Intrieur 1 u11fur111enl II lu Loi unti1 un1111unl:t: vnt~e l!: 2H Avri1. l !11",\I i1 lu ( rnmlirc L~gislutivt ,-1 l'n,1111d1~u••p l1• ~\J Avril de ln 11 1 : -1111• unnl', 1,. ,, rnaHemlilcmcnti, d!• droite d,;111 )PH nomH Huivent qui i,;1 ,mut 11\\ii•H (~troitcmcnt 1111 l'nrl1 Unirii Cum1uuniHLc llni1 if'II I l'I I CII / d11nH ln lutte eon• l1P k~ fon:t!H de l'111drL Hont et .t,-1i\t'un~nt. dh-moulH, 1<..J.1.voir ; l J l.11 bwli! iu11 de~ l•'orN•:i fJt", 111oerutiq1wH .,, lt•volulionnuir1•H lt11ilil'llllt'H, tJ 1.'UIJN 1: 11inn Dmm1 iqntNalionult :1, l.1 J?. :-. . (' . r•orti Sot•inl IrMin1. .1, llniti 1•ru~rn1 I'urti d'on d1 H milituntH d'npfHtrtenam.• 1Jtl.holi11UL'. l'o r t-uu-l'rinel, I" li .Juillet l!Jfl IJn<•ll•ur Auri],, A .. JOSJi;PH. :-;.,<-rHld1,~ d'Etnt rlt• l'lnt~ril'U .. P\ rli• ln 1)/,t'pni,;1• Nati<,n:111• l'.S.f'rii•re th? <' rlr•); F.l.ur1inntR et Elves Haitiemt. l'EuroJll' nr la dresseront 1m~ J.:"<' dl! In bnse lunaire : ~f~~td~f:iv!t~tsfaini;~r~~~t l'j~ 8,i Je Lem se pose de trav~r1>, vieille Europe Srs empires euln~=r~;n;a;n:!~x::m~~•~~ niaux, SC's grn n cls dbouch~. , l'ffet si l'alunissage est dHe:.. Dei;omnwi; fantastiques ont tueux l commandant A1'lllstrong l'l chaque jour dpenses au n'a sa dispositfon qu'une de Vil'tnam pour nssurer aux Etats t.eur de l'tage suprieur et Unis une tt<'-tle-pont .i.ur le Con mi seconde pour rallumer le mo tinent Asiutiqu!' pnrmi des peu"tur e l'tage suprieur et re ples incapables de se dfendre partir. Il ne peut pa!I avertir la avec vigueur contre Fa~ession terre, puisque la voix hun,:iine de faon conserver la tHe-demet trois secondes pour parve pont sans prs; , ~e de G'Ts amnir au Centre de HoUBton' et re Micains. 1omnl'l' sur la Lune, donc mx Or non seulf:'me1ll le Vietnam fois plus qu'il ne faut Arm 5 a affaibli les Etats Unis en Leur trong et Aldrin pour dcider fnhi~nt supporter et M po~ds d'u de leur ctestin. (Suite page 4 col. 3) Rpondant la question vise aYcr les astronautes di•~ (]Ue ceux-ci uuront. pris pied su, le sol lunmre. (~uc ce proiet rx i "' te ou non, il est eertain <'n Tl' vanche que le Pr&~idcnt "'l'll.-: lunrii une confrence de pr; _..,,:,, X X X A BORD DU PORTID-AVIONS HOI\NET, DANS LE PACIFIQUE Les .equin :JOnt plus nombreux que jpmais _ dnns la l'gjon Je porte-&vions Hornet repte les n1a1ioeuvres de rcupration d'Apollo-11, aussi la NASA t-elle dcid de mettre la dispo sition des honunes-grenou..illes qui s'approcheront de la cabine aprs son amerrissage, , une baiei111rC' avec des marins arms de carabines. . Toutefois le porte-avions est encore 700 milles du point fix poui' la rcupration et il est possible que les requins soient ,moins nombreux lorsque le Horneb atteindra ce lieu en fin de semaine. Les marins autont pour ins tiuction de tirer en l'air pour cffruyer les requins sans les bles ser, car la vue du sang les rendrati pl:is \'oraces. X X X LE DEBARQUEMENT SUR LA LUNE CENTRE SPATIAL DE HOUSTON (AFP) R~tuwmcnf, rlrnr:: 1o:1t dt.mc1 . n}I do J•,;1iu11-l-'ilie, un Jeune lwnwt.;, rputti ir, i uur sa brilhtnle j-11tellitJ1J"11cc (1!1 qHmr xr1 morp1) ft1i --:------------~------------------------L'heure du dbarquement 111/'flit,!r HUT lm1 {1111H11ru n111nm1111•cn i1 mo"llll (J1ll! ,:c "Ill! ,mit ll/11" fo11 ,.rl ,•r1,1t•H /1111 ! f'1111irwr 1 f"(l/lifC fJ/f rr.r /"f'/111. JI. Jlflllff 1/J"J"itJC Jol/Jl(l'l!id, l ' !I l'H ya , 11 I orl . nuif1; de fr fr,n1chir. C:eH per1to1111e11 que ,11 tliHf,m1rc 1endif Hi atl1'.r(J!Ufes ,:_ r,l,a11pctli,mf, e11 rh1hl dr,H pro fH>H r : rl'"11.r, r/11 7,111"1 111,;rlio,•rp lh,:l... ( Suite page iJ col. iJ) A l'occasion du 14 Juillet M. Chnrlesworth a ajout qu'il ne s'Hgi!L<:111it Hl que d'une pos .. i hilit. li a prl'is QUL', si l t• plnn lu Bnl:ltille, n•vl't nu~ ytux du peuple frnnnis l' L , nvee 11• n•