Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
No, 27.848



Directeur - Administrateur :
MAX CHAUVET
‘ ‘ .

“QUOTIDIEN.

LE PLUS ANCIEN D'HAITI
: FONDE BN 1896 _







LE 22 JUIN

Demain 22 Juin marquera une
date historique. '

Hoy aura, en effet cing ans
depuis que le 22 Juine L964, Son
Excelence le Docteur .Frangois
Duvalier prétait serment comme
‘Président 4 Vie de la République.
_ Cette cérémonie qui donna lieu
i de grandioses manifestations 2
été, pour le Président Duvalier
Voccasion de définir solennel-
lement, une nouvelle fois, devant
ja nation les grandes lignes de sa

’ politique en‘méme temps que se
ferme détermination de poursui-
yre au timon des affaires la lutte,
pour le triomphe des idées force
de la révolution duvaliériste.

Les masses avaient placé leur

destin dans, lus mains fermes du

Président Duvaher -et dans Ia
dynamique de la vévelution lui
conliaient le mandat,. pour la

darée dela vie du Chef de Etat,
dinstitutionnalisr les conquétes
de la révolution, de consolider
Yunité nationale et de développer
}éeonomie nationale. Le Président
Duvalier, ferme de Vappui du
peuple, poursuit, avec ardeur ct
‘succes ces objectifs.

Le Nouvelliste, a la veille de
cette grande” date du 22 Juin
renouvelle ses félicitations au
Président Duvalier et ses voeux
de sueves continus pour sa poz
litique.



.draient



Apres les déclarations
de Nixon

PARIS (AFP)

Les déclarations du Présidenc
Richard Nixon, n’excluant pas
la possibilité d’un retrait de 100,
900 hommes du Vietnam avant
la fin de cette année et de la to-
talité des forces terrestres amé-
ricdines avant la fin de 1970 ont
provoqué une réaction extréme-
ment négative de la délégation
nord vietnamienne &.la Confé-
rence de Paris et beaucoup plus’
nuancée, quoique négative aussi,
de Mme Nguyen Thi Binh Minis
tre des Affaires Etrangeres du
nouveau Gouvernement Réyolu-
tionnaire Provisoire de la Ré-
publique du Sud - Vietnam iG
R. PY ,

Interrogée sur les propos dt
Président Nixon, avant de partir
pour Berlin - Est o& elle se rend
en visite officielle, Mme Binh a
souligné que les américains’
vaient, non seulement retirer
leurs troupes, mais aussi leur ma
tériel. Elle voulait indiquer ain-
si que les retraits annoncés par
je Chef de Etat américain per
de leur valeur s’lls ne
concernaient que l'Infanterie et
si Vaviation, par exemple, conti

_nuait & bombarder le Sud Viet-

nam. Elle a déclaré aussi aque le=
actes du Président Nixon-ne cor
respondent pas 4 ses: paroles. jais
sant ainsi entendre implicitement

que les déclarations du Président.

Nixon ne seraient pas sans intc-
rét si cles étaient suivies df.
fet.

Le porte - parole de la Du\-
vation de In. République Dea.-
cratique du Vietnam (RDV}

ae

, énoncée

son cété, a réafiirmé la position
de son Gouvernement, noltem-
ment Vexigence que les améri-
cains retirent inconditionnelle-
ment la totalité de leurs troupes
et celles de leurs alliés du Viet
nam ef retirent leur-appui au
Gouvernement uctuel de Saigon.
En d’autres termes, le porte-pa-
role a réagi comme si la déclara
tion Nixon était nulleget non a-
venue. . a

Ces prises de position et, par-
ticuliérement Vexigence nerd -
vietnamienne du renvoi de l’équi
pe actuellement au pouvoir 4 Sai
von, ont manifestement provoque
une certaine déception dans ives
délégations américaine el sna -
vietnamienne. Le porte - parole
sud - vietnamien a declare yie
la conférence se poursurvrait,
mais qu'elle vencontrerail = des
diffieultés. Dans les mileux p3e
ches dé la délégation américaine,
on est méme plus caléworique-:
L'exigence d’Hanoi de ch
son interlocuteur empéche toute
négociation politique sdrieuse.

Cependani, malgré les uéclara
tions négatives ou désabusées
des uns et des autres, les obsetve
teurs s’accordent & penser gud
la nouvelle politique ameéricair.c,
par M. Nixon modifie
jes données de la négociation et
que Peffet ne pourra manquer de
sen faire sentir & Ja conférence.
Si le départ graduel dse com-
battants americains paraissail
acquis, le débat pourrail porter
désermais surtout sur je probl+
me politique. La clef cependaui
en est pas A Paris, mais ai Sai
gon.





- Portrait de Jacques

_ Chaban -

PARIS (AFP)

A 54 ans, Jacques Chaban
Delinas ajoute un nouveau fleu-
yon & sa ecuronne de leader com
blé. Du Législatif, dent il était
en quelque surte ja téte, le voi-
ci passant 2 VExécutif ob i se
ra premier, ,

Ce Général de la résistance, si
peu militaire, a sans aueun dou-
te ln Baraka, comme disent ses
familiers. Tl est avant tout un
maibre on matiere de stratégie,
un habile qui ne parait Jumais
forcer le destin.

Tout ce quwil entreprend — est
brillant. A commencer par res
études, au Lyeée Lakanal d’a-
hord, puis a la Faculté de Droit
et B Véeole des Sciences Politi-
ques de Paris, doi il accédera—-
plus tard — an grand corps de
Vinspection Ges Finances, avant
de se lancer dans la politique.
Tout commence pour lui avec
Parmée. Entyé a Saint-Cyr le
ter mai 19383 comme dléve Offi-
vier de réserve, Ho en sort qua-
ire mois plus tard Mujor de la
promotion qui porte le nom gio-
rieux de Maréchal Joffre. fl
prend part af/ja campagne de
France comme sous - Keutenunt
au Theme hataillon alpin de for
ieresse.

Das fe mois de Décembre 1940,
Ho entre dans ja résistance. Tl y
yemplit des missions de renseigne
ment, parfois dangereuses, inté-
ressant VIndustrie. C'est & ce
moment qu'il entreprend de pré-
parer le concours de inspection
des Finances. Ces deux activi-

tés — la clandestine et la stu-
dieuse — allaient décider de son
avenir.

Général de Brigade a 29 ans,
ii prend part & la Vbération de

» Paris.

Paris Hberé, Jacques Chaban-
Delmas est chargé de mission au
Cabinet du Ministre de la guer-
ye. TL aceupe ensuite le poste de
Seerétaire Général du Mimistére
“de VInformation. En Aotit 1945.
3] se démet. de ses fonctions pour
entrer dans la politique.

Liannée suivante, i se fait ah
ye Député de In Gironde, sans
atre Girendin. Un an plus tard,



Delmas

ii est Maire .de Bordeaux, sans
etre Bordelais.

Ce parisien sait s nsplanter.
Bordelais, si vous me dennez
vingt ans — avait-il promis —
yous ne reconnajtrez pius valre
ville. Ces vingt ans, 1 les a eus,
vt an-delA. Ses promesscs, il les
a tenues. .

En politique, il se présente vo
lentiers comme un Libéral, un
ventriste, ennemi des extrénies.
de droite comme de gauche. H
pratique le Pair Play dans Ja vic
politique comme dans je sport:
Un principe Va toujours guide
L*Union.

Par un étrange paradoxe, 1 &
été plusicurs fois Ministre sous
la IV: République (ot if fut un
moment membre du Parti hadi-
cal) alors quil n'a jamais sitet
dans aucun des Gouvernements
du Général De Gaulle — ni ce
1944 h 1946, ni sous MM Joseph
Laniel. Edgar Faure, Pierre Ma
dés - France, Guy Mollet. H fut
Ministre de la Défense dans, |
Cahinet Félix Gaillard dont In
chute déboucha sur le 13 mai







* '

Le Directeur de la «Shell», no
tre excellent ami Jean-Pierre Lv
grand ef Mme ont offert, hier de
7 & 9h & PH@tel Sans Souci,
une brillante réception, 4 laquel
le ont pris part notamment de
nombreuses personnalités du
monde des affaires. -

Jean - Pierre Legrand laisse
Je ler Juillet prochain la direc-

-tion de la ¢Shelly dont il a si

effieacement contribué. 4 usseoir
"importance dans. notre pays et
i assurer le développenient. 1
aura la satisfaction de passer la
main a un de ses dévoués et com
pétents collaborateurs, un hai-
tien, notre ami Robert Duvivier.

Ce dernier et sa femme étaieni
hk edté.de M. et Mme Jean-Pier-
ye Legrand, hier soir, quand cevx
ei yeeevaient leurs invités qui
ont apprécié une nouvelle fois
jn cordialité de Paccueil de Le’
wrand, le charme et ta vivacité
de Mme Legrand:

xxx

Jean - Pierre Legrand 4 assu-
mé par deux fois la direction de
la Shell en Haiti. C’est dire com
bien il est apprécié et de ta hié-
yarchie de fa compagnie et des
membres du personnel de la bran

_ che haitienne et de tous les clients

de la Shell. L’hommme aussi, avec
ses grandes qualités de coeur, 53

EEE

Pinay sera recu

par Pompidou

SAINT-CHAMOND (AFP) —

M. Antoine Pinay, qui a_refu
sé de prendre ta responsabilite
du secteur économique et ftinan-
cier dans Ile nouveau gouverne-
ment, sera regu, lundi, par M.
Pompidou, Président de fa Répu
hlique. ‘ .

T'ancien Ministre © qui avatt
annoncé qui restait a la dispo
sition de M.° Pompidou pour tow
te mission que ce dernier pour~
rait @tre amené 4 lui confier,
quittera sa résidence de Saint -
Chamond, dans le Massif Central,
dimanche dans Vaprés-midi, pour
Pacus.



Séminaire de
Planification
Agrcole a PIHECE

Lundi prochain, 23 ¢uin, dé- .

butera le Séminaire de Planifica
tion Agricole & PInstitut des Hau
tes Etudes Commerciales et Eco
nomigques. Nous rappelons a tous
ceux qui nient pas encore rent
pit les foermalités @inseription
les différents points suivants

a} Les cours sont gratuits.

b) lis seront dispensés par
Mr. Théodore Claude PETPUC,
Exper des Nations Unies, les
lundis et mercredis de chaque se-
maine de 5:80 & 6:30 P.M.

c). La durée de ce Séminaire
vst de 3 mois :

d} Un Certifieat spécial si-
oné de Mr. PETRUC et du Direc
teur de VIHECE, sera délivré
aux participants au cours dune
cérémonie spécigie.

Le plan du cours de Planifi-
vation’ Agricole est le suivant:

1. Réle de Agriculture dans
le développement économique.
Aspects particuliers dy réle des
foréts. Les péches et le dévelap-
pement économique.

2. Mesures propres 4 strmu-
ler ou A décourager la produr-
tion agricole dans les pays en
vuie de’ développement.

3. Caractéristiques | économi-
ques des sociétés traditionnelles
et les «premiers moteurss de 1é
volution sociale. . :

4, Les diverses conceptions du
développement et tes tadhes prio
ritaires dy développement.”

h. L'utilisation des comptes na
dionanx pour ja planification.

6G Les principales étapes de
la planification.

7. Ressources
finances publiques.

3. Etapes logioues de la pla-
nification du développement egri
cole,

financieres et



Le Couteau dans le coeur

Roman Policier inédit

MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE

74EME ANNEE

"A Ja Direction de Ja Shell

brillante intelligence, sa culture,
est généralement estimé’ Jean-
Pierre Legrand il ne faut done
pas s'étonner, s’est fait ici @in-
nombrables amis; il a participc
& notre vie; tl a apporté aa con
tribution & notre mouvement in-
tellectiel, arlastique. Ii fut ad-
mirablement secondé par sa chay
mante épouse.

A la veille de son départ de ia
direction de ta Shell d"Haiti it
importait de lui rendre cet hon
mage mérité.

A Robert Ehrvivier qui compte
de nombreuses années — plus de
15 ans — de serviee zélé et ap-
précié A ia Shell, nous adressons
nos félicitatious et nos voeux de
fructueuse besogue. Notons que
c'est ia deuniéme compagnie pc-
iroliére €trangeére & nommer an
haitien & la direction dé sa brar
che d’Haiti. ¢



Documesit commutt
a Port of Spain.
Port of Spain (APP)

Lse pays d'Amérique Latine
les Etats Unis sont parvenus
medi matin 4 Port of Spain 4 ta
rédaction d’un document commun
en dix points qui.censtitue une
véaffirmation «dunité hémisph+-
rique en vue d’instituer un dia



‘logue permanent au sein dun
‘organisme permanent entre les

pays dit du CECLA et les Etat:
Unis.

Le Document prévoit ia ersa-
ticn dune commission — epéciale
qui.xe réunira & la fin du mois
d’Octobre pour élaburer les ba-
ses d'une nouvelle politique en
vue de continuer [a coopération
hémisphérique. .

Le deeument de Vina Del Mar
est formellement reconia comme
devant servir de base avec, les
propositions nouvelles que dol
vent présenter les Elats Unis. A
Vélaboration de la nouvelle po-
litigue de coopération hémisphe-
rique. .

Le document. préparé sous la
vpordination de la Délégatien
hyésilienne, ets une synthése réu
nissant les éléments aeceptables
par les pays de CECLA, don
part, et par les Etats Unis de
lautre,-des deux projets de décle
rations ivréconciliables mis au

point séparément par le groupe.

CECLA des Etats Unis.

Le document reconnait — qu'l

existe une profonde différence
entre les aspirations et les réali
sations de la décennie qui va s?
terminer. Les Gouvernements des
Etats américains reconnaissent
en conséquence Vurgence de dé-
finty une nouvelle politique de
coopération hémisphcrique.
Le document reconnait aux ‘peu-
ples d’ Amérique Latine le Droi:
de eoncevoir et réaliser eux me
mes le. processus de développe
ment économique.




ites bee © cérérmonie

Une
s'est dévoulée hier miatin au De

partement de VEiducation Na-
tionale A Poceasion de la_remise’
de diplémes de VOrdre Nativnal
de VEdueation A des militants
de Enseignement et la remise
des Prix aux éléves des Lyeées
et colléges Jauréats du concours
aunuel du 18 Mai.

La cérémonie se" déroula aw
varré ,du Ministre Kébreau qui
‘était assisté du Directeur Géné-
rat de PEducation Nationale, Me.

. Gévard André, du Directeur Gé-

néval de PONAAC, Mec. Edouard
C. Paul et des hauts. fonetionnai-
ves de . son Département. Dans
Passistanee on conyptait, des pro-
fesseurs, des journalistes, des
dames et demoiselles. Apres ls
Dessalinienne chantée par Vassis
tance, le Secrétaire d’Etat Frédé
rick Kébreau fit un beau dis-
cours pour porter Vaccent sur le
caractére patriotique, national et
culturel de la ‘manifestation du
jour. Ul féticita Jes professeurs
de carrigre qui se sont signalés
dans la tache et ont mérité de
Vattenion du Chef de Etat qui
leur décerne des — distinctions
quwils ont bien mérité Ce sont +

I. Mr. Mare Dutailly, 40 an-
nées de professorat 4 Vlinseigne
ment secondaire. 2.— Mr. Emma
nuel Fils-Aimé 20 années a VEn
seignement’. secondaire, profes-
seur de Sciences Mathematiques,
SW. Mr. Louis Franck Théléma
que 25 années de carri¢re & YEn
seignement primaire: et secon-
daire, 4 Préve Archange Ber-

geron, 48 ans de service continu -

en Haiti. 5.— Soenr Marie A-
drienne, professeur & Ee Du-
bois, 20 années de carriére.
Apres des paroles de cir-
constance pronencées par |’Assis
tant - Directeur 4 [’Enseignement
Secondaire, Me. Antoine Alexan
dye qui exposa te but vise. par le
roneours annuel du 18 Mai arge
nisé par Je Département avec la
participation des @léves des clas
ses de Rhéto et de Philo de nos
Lyeées ef Colléges, Je lauréat

Au compte
’ gouttes

par Raymond PHILOCTETE °

TOTOTE
Je t'aime, jé tadore, je suis
uleérenx d'amour.

Je t’aime.

. Oh! tes petits yeux de chatte;
tes jolis sems tout ronds, tout
vonds, dont les bouts provocatits
percent le corsage; un petit der-
riere roulant, roulant..., avec
quoi, Ciel! je jouerais votontiers
au football d’amour ! .

Je taime, ct te salue, Nanotte,
pleine de graces. .

Je t’aime, ma tourterelle, ma
pigeonne, mon apollo, ma mando-
Ime, mon sirop-miel, ma mangue
totote, mon mais Vor, ta donee
qui vient,

Je taime, A ce point, vois-tu,
que je divague.

i

La Nouvelle organisation des

Services de PElysée

-PARIS (AFP) — ,

La nouvelle organisation de
la _présidence de 1a, République,
quia été rendue publique: dans
la soirée, est différente de ce
quelle était lorsque Je Général
De Gaulle était & VElysée.

Au lieu de trois organismes pa
ralleles le Secrétariat général,

le cabinet et PEtat-Major parti-

culiey, M. Georges Pompidott au
Ya un service unfoue:
Le Secrétariat Général.

: Mais, au-dessus de cel orga
nisme pénéral, il y aura un char
gé de mission auprés du Présij-
dent de la Répubhque: M. Pier-
re Juillet. Celui - ei se trouvera
ainsi @tre Je collaborateur numé





Par Anatole CYPRIEN

{Suite — Voir le numére .e samedi dernier}

Lorenzo Castossi se Jevail tot.
Lroreille dressée, Geneviéve écou
tait, de sa chambre, le bruit des
‘pas de Vélectricien dans Vappar
tement. I} entrait dans la salle
de bains, faisait sa toilette, puis
allait se préparer du café i le
cuisine. : :

Un matin, Geneviéve guitta
son Hit presque en méme tempy¥
que Castossi, Jugeant que eétait
‘Ae seul moment de la journée ot
elle pouvait vraiment @tre en té
te-h-téte avec Ini.

— Tieng ! benjour, Genevit-
ve, dit Castossi quand la jeune
fille entra dans la cuisine. Ce
que. vous étes matinale | Vous
nétes pas brouillée avec votre
‘tit, je suppose 7

— Dieu merci, nous nous en-
tendong & merveille. Je crois que

e’est la bonne odeur de votre ca-
fé qui ma réveillée.

— Dans ce ‘cas je vous
des excuses.

— Pas’ du tout. C’est moi qui
suis confuse de venir © troubler
votre paix.

Geneviéve avait intentionnelle-
mentsappuyé sur le mot paix,

dois

svattendant & ce que Castossi
changeAt de visage. De fait,
Vhomme s’était crispé et avail

éhauché un seurite artificiel a
vant de dire

— Votre compagnie est trop
charmante pour qu’on ne la re-
cherche pas. Loin de n’importu-
ner, vous me faites oublier mes
goucis, et je vous en suis recon-
naissant.

— Vous avez des soucis 7 de-
manda Geneviéve @une petite

voix pleine de mansuétude.
— Qui n’en a pas 7 A part
les gosses et les fous, tout Je

monde a ses petits tracas, je
crois. ,

Tout en buvant son café pat
petites gorgées, Genevieve ne

quittait pas Castossi dex yeux.
Un nuage de tristesse s’était re
pandu sur le front de i'hominc.
i semblait oubler ia présence
de la jeune fille et fixait un

point vague sur ie réfrigtri-
teur.
Comme le commissaire Bouil-

let, Geneviéve pensait que le dé
seapoir avait pu pousser Vélec-
tricien au vol et an ‘meurtre.
Toutefois, redoutant a‘étre dépis
té par la police, il hésiiait A lw

(Suite page 6 cal. 1)



ro un du Président de fa Répu
hlique, chargé, semble-t-il, plus
particuliérement, des questions
politiques. M. Syillet, avocat,
homme Waffaires, a servi dans
les ranps de la Résistance. Crest
alors qwil travaillait aupres du
Général De Gaulle, gu’il rencon
tra M. Georges Pompidou et de-
yint son ami et Vun de ses plus,
intimes collaborateurs. ,

Le Secrétariat Général sera
dirigé par M. Michel jobert,
Conseiller référendaire & la Cour
des Comptes, qui sera agsisté du
Secrétaire Général Adjoint M.
Edouard Balladur, Maitre des
Requétes au Conseil d’Etat, qui
aurent sous leur autorité direc-
te tous les collaborateurs de M.
Georges Pompidou Membre de
VEtat-Major particulier, Conseil-
Jers techniques, chargé de ‘mis-
sion, Aides de Camp et Seeréta
riat. particulier.

Tl est & remarquer que le pos
te de Directéur de Cabinet n’exis
te plus et est remplacé par celui
de Chef de Cabinet (ce qui Jui
laisse A penser qu'une partie de
seg fonctions pourraient étre as-
sumées par M, Juillet). A noter
épalement que le Secrétariat Gé
néral pour les affaires africaines
et ‘malgaches, confié du temps
du Général De Gaulle & M. dac
ques Foceart, n'est plus ratteché
a la Présidence de la République.

Trois femmes oecupent dans
cette organisation des places im-
portantes: Mme Anne-Marie | Du-
puy, Chef du Cabinet Présiden-
tiel, Mme Matic-Prance Garaud,
chargée des contacts politiques
avec les parlementaires ct enfin
Simone Servais, qui assurera la
Direction du Service de Presse et
de Pensemble des problimes de
Vinformation. Ce sera elle qui
sera le porte-parole de la Prési-
lence de la République, poste
qui, en fait, nexistait pas sous
le Général De Gaulle.



REX THEATRE PRESENTE

Fan

«



~ Remtise de décorations a
YEducation Nationale . 3



Claude- Bernard, du Collage Fer. ‘

nand Prosper recut des maina du
Ministre Kébreau le prix spécial
du Président 4. Vie Dy, Frangois
DUVALIER, consistant ‘en deux
volumes des .° Oeuvres. Essentiel-
les, un chéque ¢t' autres livres
de formation. .

Les professewrs Franck Télé-
magqué et Mare Dutailly prirent

5 ite: le ole a @- « ” . -
ensuite la parole au nom des dé- * composé pour sa ravissante fille

corés, : ; :
La cérémonie s’acheva. par une
brillante et riche réception or-
ganisée en Vhonneur des déco-
rés, des lauréats. et des invités.
Les Gléves 4 Vhonneur sont :
Ulysse Ernst. (Lycée St. Marc),
Maric Yolaine Vandal (Lycée
Jeunes Filles), Henry . Daniel
Flambert (Collége St. Pierre),
Frantz Bataille: (Lycée T.. Lou-
verture}, Marecl Gaetjens Buyol
(St-Louis de Gonzague), Philippe
Henry Elie (St. Louis de Gonza
gue), Alexandre Yves (Collége
Les Humanités}, Noel Théodore

(Lycée Jérémie}, Maryse Decla -

ma “(Collége Fernand Prosper},
Colette Carrié (Cours A. Brun),
Félix Joseph (Colltge St. Mar-
tial), Claude. Castille, (Lycée
tT. Louverture), Marie Maud Vin
cent (Collage Max Pénette). *

‘Hommage de
PAcadémie au
Dr Price-Mars

Par Vintermédiaire de M. Ga-_

nevin, célébre africographe, dout
le premier volume de [Histoire
de VAfsique, fait déjh autorite,
Madame Marie - Madeleine Pri-
ce - Mars, a été infermée que
Académie francaise avait décer
né une de ses Médailles A feu le
Dr Jean Price - Mars.

Le certifieat atteste que cette
distinction a été accordée a. Pau-
teur de AINSI PARLA L’ON-
CLE pour son amour de la lan-
gue francaise. C'est un hommage
motivé & la mémoire de celui gui
fut un excellent éerivain de lan
pue francaise, wrand ami ef fer-
vent admirateur de la France.

Nous partageons ja satisfac-
tion légitime quwéprouve sa fille,
0 Foceasion de cette nouvelle is-
tinction qui honore la mémoire
du Dr Jean Price - Mars et aus-
si teus ceux qui, ches nous, she
vertuent & écrire. proprement le
franeais et ¥ réussissent quel-

quefois.

LE NOUVEAU GOUVER-
NEMENT FRANCAIS
PARIS (AFP) .

Le nouveau ygouvernemeent
frangais sera officiellement formeé
dimanche soir. C’est ce qu’a an-
noneé samedi en fin d’aprés-midi

Je premier Ministre désigné, M.
Jacques Chaban- Delmas, conr
firmant, par ailleurs, que M.

Pinay ne ferait pas partie de ce
pouvernement.
M. Pinay, a-t-il dit, a. refus¢
pour des, raisons qui sont les
siennes, et qui sont respeviables,
mais qui ne signifient en rien
un désaecord, an contraire.
Je vregrette personnellement
cette décision, a-t-il ajouté. en
pendant hemmage au désintéres-
sement total et au désir évident
de servir du leader centriste.
Vai & faire face & une situation
qui comporte des rayons et! des
ombres, ct méme pas mal
Wombres, 2 poursulvi le premier
Ministre désiyné, ajoutant: les
problémes, nous les aborderans
dans un esprit trés sérieux, sans
complaisance vis-A-vis de noust
mémes.
Féte du Livre

La Faculté d’Ethnoiogie orgit:
nise le samedi 28 juin 1969 1
Journée du Livre au local «i
Centre de Recherches en: Scien-
ces Humaines et Soviales (CRE
SHS).

Des ouvrages d'auveurs
tiens de toutes les diserpli

hai-
es se





-ront exposés dans une des salle

de Ja Faculté.
Le Comité dorpganisation
ainsi formd ©.
Dr J] B. Romain

est

Deyen dc

la Faculté, Directeur du CRE
SHS. ; ;
Dr Pradei Pompilus ; Profes-

seur de Lettres, chef de Dépar-
tement nu CRESHS.

Dr Gérard Loiseau +: Profes-
senr a la Faculté, Couseiller «au
CRESHS.

Mme Keobert Borno
sour de Bibliothggshomic.

“Mme Mompoint’ Mondésir
hiathécaire A In Faculte. .

Un Comite exdeutif curmpose
Wétudiants est adjeint av Comi-
té organisation.

Profes-

Bi

Président, André Guillaume

Coordonnateur Georges Go-
nel

Secrétaire Yolande Valérius

Trésoriare ; Soeur Marie Loui

se Gauthier

Conseillers + .
Jacqueline Despeignes
Jeanne Philippe

Jean Claude Duverger
René Valés .
Réatrice Hugéne
Charles Romain

Rye Rieot

Raphael Méhu
Daniella Devesin

ewe

P.0.B




REES



JOIE-ET BONHEUR
dans la: famille’. Lac-Alberl =
Foucard os : oS

v Lihymne que. nous < s0u-
“haitions entendre en I’honneur de
Mme. Nicole Duyalier Foucard
Poecasion de son heureux anniver-
saire le 20 Juin, a été plutet

Francoise Natacha. — ‘

Au cours d'une réception mar-
-quée hier aprés midi par la sim-
picité dans la distinction, Mime
Nicole Duvalier Foueard, entou-
rée de son cher époux l’ Agronome
L.-A, Foucard, de sa fille Natacha
qui montrait la personnalité - ou
Yespiégierie des petits étres mar-
qués par l‘intelligence, de son

_ frére Jean Claude Duvalier. et de
quelques parents et fidéles- amis,
était comme dans un nid. d’amour
dans _ lequel Jes nombreuses—
corbeilles de fleuss et. les rythmes
mélodieux du TABOU COMBO
faisaint voler parfums et sons.

ll y avait de la grace et de la
beauté dans Vair quand cet en-
semble de jeunes entonna la com-

- position ‘«Natacha, ‘Petite fleur>
avec paroles et musique d’Albert
Chancy, Jz Directeur de l’Orchese:
tre.

Cette composition interprétée
admirablement pur Roger Mont-
fort Eugéne, l'un des deux chan-
teurs du Groupe retint Vattention

pour ensuite provoquer une explo.

gion. d’applaudissements. ©
« Méme Natacha jpattit des
mniis. tos
L’on dansa. Natacha se mit
entre son pére et sa mére.

Un billet d’une gourde toute
neuve portant effigie du Pré-
sident Duvalier et que \nous

ayions pris d’Orlando Pétola_ y
xréa une grande scpsation, «Les
amphitryons croyaient un instant
a un faux. ,

Tl avait fallu Vintervention dé
Jean-Claude pour leur annoncer
Yexistence de ce papier monnaie
nouvellement imprimé.

Dans eette fate simple et pleine
d’expressions sinceres, Mme Nico-
le Duvalier Foucard s’effacait
devant le’ succés de Natacha | et
de !'Engemble Tabon Combo qui
dans un coup d‘essai a réalisé un
coup de maitre avec la Compo-
sition Natacha, Petite Fleur.

Cet ensemble est composé de

Albert Chaney, Jr, guitare,
Directeur

Roger Montfort Eugéne, chan-
teur .

Serge Guerrier, chanteur

Jean-Claude Jean, guitare d'ac-

compapgnement

Paul Gonel, accordéon

Hermann Nau,. Batterie

Adolphe Chancy, contre-hasse

Â¥ves Joseph, tambour

Yvon André Tam-Tam

Joel Georges Trésorier

Heureux. ensemble qui se révéle
sous de si beaux auspices

En sorfant de cette féte, lon
pouvait parler de la joie et du
bonheur dans Ja famille Lue-
Albert Foucard.

XXX

ATTENTION ! ON TOURNE
GOOD-BYE UNCLE TOM

. L’équipe est maintenant au
complet pour le grand coup de
mantivelle. On tourne GOOD- BYE
UNCLE TOM.

Le grand metteur en scene fta-
lien Gualticro Javoppeti; heureux
auteur de tant de films célébres.
et Vorganisateur du Film Good-
hye Uncle Toi, M. Giamparo
Lomi ct Me, André Supplice ‘ont

saceucili hier matin a {'aéroport

Francois Duvalier, le caméraman
Antonio Climati et son Assistant
Federico Abussi.

_ PHONES : 2282 - 2489
| OX .: 1816

SAMEDI 21 &T DIMANCHE

.






we JUIN 1960

4

a JOURS... .

_ par Aubelin Jolicoeur

Liéquipe en clfet, est mainte: -
“Danii complet pour tourner les
_ séquehces aluxquelles nous avons:
droit dang ce film qui va retracer
la route des esclaves; des tribus
ot ils-ont été arrachés en Afrique
aux divers points de Jeur ‘instal-
lation “dans Jé Nouvéati Monde-:

Ce ‘film st.
produit’ par: EURO INTERNA-
TIONAL PILMS, 5S. Py A. ode
Rome. - :
~ ‘ Kx xX¢

ARRIVEE POUR
LA CHREMONIE

..Hier aprés-midi sont arrivés
i Port-au-Prince, .Mme | Réjane
Sirois et son fils, artiste Marcel
Sirois. Ils sont venus de Montréal
pour assister au mariage de’ leur
fille Claine. :

Mine Réjane Sirois et Marcel
ont été accuelllis a leur arrivée
& laéroport Francois Duvalier par
Mme Danielle Sirois Jean-Pierre,

. gracieuse femme du brillant mé-
decin pédiatre
Pierre, et ses jolies filles Sophie
et Katia, par Mme Gladys’ Pier-
re et ses enfants, par Mile Clai-
re Sirois et nous. , os

Nous leur souhaitons la plus
cordiale benvenue. , ~ 0

‘ XK X

LECRIVAIN JEAN. RASPAIL

fait in film cultierel 4

Que va-t-il secauer chez nous f
a Le ler Juin dernier est ar-

rivé 2 Port-au-Prince, _Vécrivain
francais Jean Raspail. [est ac-

compagné de sa charmanté femme”

Aliette -
Thomas.

et du cameraman Guy

+



est en train. d’étre
























Dr. Yves Jean- ”

Aprés quelques ‘jours au Monta,

na, Jean, Aliette et Guy s'étaiené
yendus pour dix jours -au Cap-
Haitien. .

dean Raspail, heureux auteur
de plusieurs livres dont Le Vent
des pins, les Veuves de Santiago,
Secouons ie covotier, est dcrivain,

journaliste, réalisateur de films,
conférencier. * . :
tia déja visité plus de. la

moitié du monde. C'est, un grand
explorateur. Il fait dans ses ou-
vrages le récit de ses voyages
autour des Cing Continents.

. Son dernier vuvrage en date:
SECOUONS LE COCOTIER est

. nigre-doux,

Ce sont les observations de
Vauteur qui a séjourné pendant
quelques temps dans les Antilles.
particuliérement A [Tle de Saint
Barthelemy. ~

Certains, fe disent amusant,
d’autres Ice jJugent méchant. On
est allé jusqu’a dire que Jean
Raspail se montre raciste dans
Secouons le cocotier, Mails que
ne dit-on pas 7

Si la evitique faite par Jean

Raspail duns ce livre est parfois
acerbe, ou sent quand méme chez
Vauteur le désir de construire. La
critique constructive nous montre
nos travers et nous porte 4 Tes
corriger, Certains de ves conseils
rent 2 méditer.

Hi critique Ie langage petit-
negre des habitants des Antilles
frangaises pi Von envisage méme
une épreuve facultative de créole
au hdccalauréat. Les autonomistes
dit Jean Ruspail, révent du crécle
devenu langue nationale. Du
grand délire |! Coniment dira-t-on
sbombe atomique, en créole na-
tional, puisqu’en bonne logique,
i! faudra tout traduire ? Je pro-
pose, dit-i] : buum an pile zombi.
Et contraception ? Je propose :
{int manmaye (marmaille).

On pourra toujours, continue-

(Suite page 6. Col. 6)



Le Sermon de Ja Semaine : |

Le Sermon hebdemadaire qus nous demande de publier |

le Pasteur Nérée eat lu avsai

dans diversea Stations de Radic

dela Capitale et de la Province.

far le Pastenr Lue R. NEREE.

tNOTRE ALPROCHE BE PHBL»

«Viet dence coment ves de-
ves preter «Notre Cére qui es
aus Clewals (Math. 6:3).-
xxx

, fi wa jamais éte facile pour
des Cheetiens de prier, Netra de
clarvation peut paraitre gucique
pew surprenante; cependant, Por
wu que penser & lo vequéte des
disciples du Seigneur: «EBustegne
nous @ priers, pour vow le bien
fondée de cette déclaraticn, den
offet, il y a des difficwités d'ar-
dre intellectuel et pratique qui
ue favorisent pas Vhabitude de
la priére. Par exempie, la jounis-
sance de la richesse ef du Par-
voir pulixique eat souvent nn obs
facle « lu pratique de ia priéve.
Personitc ue doit done se sentir
diminué en confessant qidil we
sadt pas prier. :

Se Nowvean Testament raus
encoxrage @ aller aw Seinnenr JF
sus afin dupprendre a prier.
Car non seulement,’ le Seigneur
a étebli des vegles et des prin-
cipes pour la priére, mais aus-



si, 2 raus enseigne ce quid fuut
demauder dans nas priéres et cans
ment prier. Cest ainsi gia ses
disciples, if dit Voiei canner!
done vows devez pric Natve
Pare gui ex aug Cieurls *
Cette frvecation arec laquetie
le Ssigneur. commence son nude









le de priére uérite de retenir na .

tre attention. Gar les mois em-
ployés par Te Seigneur Jésus sant
Mune yraude importaice.: Fis re.
vétent des enseignements — pre-
cieux pdur ceux qui verent s’ap
procher. de Diew @une — maniére
qui lui soit agréable. .Nous net.
giteraus inegourd'hui que trots.

oa xXxXX

i — fhe prentier enseiguemert
est que ia priéve est wie Invo-
cation donk Diew est Tabjet. Cor
ifairement’ kw ce que heaucowp
@intellestuels pansent, ia priare
nest pas ie attitude @esprit en
wue de bien affronter une diffi-
enlté ou Mabattee, une ficsagne,

(Voir suite en page 2)


















pt) _ Fue

Cad] Pee
ok) eo ed





cg a a a 8 I

aS) NA Olea |
Le Re



~

PROBLEME No, 128





f VIVEK .£
4 EE
og Hi

3

‘Hara

3

_ 8 _
3 ]
oL Tm
oll MT ity hi

HORIZONTALEMENT —-

1:-— Rues — Laps de temps

2 .— Balourdises ,

38 — Tromperie — Contthhence
une idée — Sigle d’un parti po
Jitique .

4 — Remué — Premier repas

_ 5 — Station balnéaire trés co
tee —
| 6 — Confident — Vieille colére.

Solution du
HORIZONTALEMENT —
1. Marécage — 2. Achille; La

— 8. Raideur; IS 4. Inné; Noces
— 6. Store: Nage —'6. HC: A-

thée — 7. Peel; Ti] — 8. Rous
seur — 9. Orb; MR — 10. Ras
surés,







SPE OLTATI ITIL REIL A

ELEVATE LEVEE VETTEL LALA ee

* Be

NNN SSN NNN

S.A FL C. 0.

Un nom dans Economie du Pays

(1 §&S AKL C. O.

Plus de $ 350.000 essentiellement haitiens aidant a la
sevalorisation fe la vie paysanne

SA FL CO |

t Des milliers de bras haitiers cagnent chaque jour
ia bataille de la production

Ss. A FTC. 0.

wm millivn dé sacs de Sisal aw service de ta Nation Haittenae

SA FL C. O.

Une Industri Nationale am service de la Nation Haitienne

SARL CO. -

4 l’Age de l’Espace
~—- Pour étre adaptée a |
| Vépoque des satellites et
| des fusées, votre voiture
doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous. :
-Yaurez passée au VRAI |
DUCO, le DUCO
authentique garanti
par la signature

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO

pour voitures est en vente

ala
SOCIETE HAITIENNE
_ D’AUTOMOBILES.

n-format:-de-papler
730 Au coeur de Vamitie —
Cri de joie —- Note
9 nom pour un grand
cinéaste — Changeas de yoix
49 — Venu — Sur Ja céte belge

xxx
VERTICALEMENT —_

I — Groupement:d’Etats' -

II — Patronyme — Sert . a
mesurer

YII -—. Plante a fleurs grim-
pantes

IV — Précieux —

Lac ,
V — Souvent causes’ de décep

~ tions

VI — Spécialiste de‘la plume
— Article arabe af

VII — Sur un calehdrier —
Galére

VIII — Araignée — Seul

IX —~ N’a pas besoin de grand
chose pour vivre —— Garcon de
courses

X — Sur elle repose tout.

Probléme. précédent
VERTICALEMENT. —

J. Maris; Pour — IL Acanthe;
lI. Rhinocéros IV. Hider; Lors
V. Clé; Ubu — VI. Alun; Ais —
VIL. Gérontisme — VIII. Cahiers
— IK. Liége; X. Lassée; Rue.











——







La pritre n’tat pas non pls :



are eat beauctup plus que ce-
la. Elle est une approche intelli
gente de Dieu. Elie laisse suppo
ser que celui qui, s'approche de
Dieu connait les attributs de
Diew et ext conscient de ses re-
lations aveo, Dieu. :

1 Suy ce point beaucowp de gens
pechent. Ils s'approchent de Diew
sang méme une préparation mun
tale, alors que le simple bon sens
nous exige d nous préparer men
talemnt quand — dans la vie
ordinaire.— nous avons un ren-
dez-vous avec un personnage ima
portant. L'Iwvocation qui préce-
de les pétitions dans le «Notre
Péres a pour but de nous rappe
ler que notre prigre s’adresse. a
Dieu, et que nous devons mautrer
non seulement de lw révérence,
mais aussi une attitude faite de
coufiance et d’assurance car il
sagit du Dieu vivant, Créatewr
du Ciel et de la Terre, @& qui
rien nest impossible. C'est pour
quoi Vauteur de LEpitre aux Hé
breux déclare: «Il faut que Ce-
lui qui s’approche de Dieu croie
que Dieu existe et qu'Il est le
Rémunérateur de ceux qui le
cherchent.» (Héb. 11:6).—

Le Comportement de la plu -
port des honumea de notre géné-
ration vis & vis de la priére, sem
ble faire accroire que Dieu nen
tend ui wenxauce . les priéres.
Cest une grave erreur, Dieu
nous a donné des promesses for
melles quant @ la priére: «Vous
me“prierez, et je vous exauce -
vai —~- dit-il — Vous me cherche-
rez et vous me trouverez, si vous
me cherchez de tout votre cacur.»
(Jér. 29:12, 18) «Invoque mot et
je te répondrai» dit ~il encore.
(Jér. 33:3) La condition est que
nous le cherchions de towt notre
coeur, pleinenent convaincus de
Sa présence, de sa toute - puis -
sance, de Sa grandeur et de sa
bonté.—

x xX ’

II — Le deuxiéme enseigne -
ment que le Seigneur nows donre
par cette Invocation aw début de
son’ modéle. de priére est que
Dieu Créatewr du Ciel et de la
Terre, est notre Pére. Un tel en-
seignement ouvre tout un monde
@opportunité devant nous, lorg-
que nos saisissons lea implica '-
tions du fait davoir Diew pour
Pare. Ny a — & wen point dou-
ter — des prérogatives sans nom
bre — attachées au titre vEn-
fant de Dieu. Cependont nous de~
vous sonder la pensée du Sei -
gneur afin de comprendye dans
auel sens quelau'un peut const-
dérer Diew comme son Pére. Car



source de vie et
de sante

En effet, pas de bonne aliimen
tation sans les vitamines
Hommes, femmes et enfants dé
primés doivent en prendre jour
nellement pour s’assurer une bon
ne santé et la joie de vivre. La
boite contient 60 comprimés au
prix modique de 6 gdes et con-
tient les vitamines suivantes :
vitamines A — Bl — B2 — Ni.
cotinamide — Pyridoxine — cal
cium — vitamine C —_ BI2
Huile de foie de Morue Brewers’
yeast, Rose hips, extrait de Pol

jen — Thiamine — Riboflavine
ete... .
Ce merveilleux produit des La-

boratoires Cernelle est en vent?
dans toutes les bonnes pharmac’es.

Avis Matrimonial
4

Je soussigné Jamaisvu Desro-
sier porte & la connaissance du
public en général et le commer

ce en particulier qu’a partir de .

cette date je ne suis plus respon
sable des actes et actions de mon
épouse Madame Jamaisvu Des-
rosier née Fisadieu Sylvain pour
abandon dy‘toit marital en atten
dant qu’une action en divorce
soit intentée contre elle.
L'Evéque - Duvalier - Ville
Le 19 Juin 1969 .

Mr. Jamaisvu DESROSIER.

_KKCKKICR KICKIN TAIN AKA ACACIA AION,

5

wa
KKK II ITT IT SUC CCUCVTE >



Le Sermon de la Semaine ;

«LE NOUVELLISTE:

‘(Suite ‘dela lére page)



en meme temps que cet onnéigne-
ment parle d’opportiaiiids hen-
6a aux “Croyants, il a ansed

pel. a la conversiqy: udres-

86-8 -coux qui-nacceplent pus en
oore le Seigneur Jésus
leur Sauveur . personnel.
‘En effet, c'est par la foi en Jé
gua Christ que Von devient Iu-
fant de Dieu. Jean Va bien fait
comprendre dans. son Bvangile
aus versets 11 @ 13: 6 [1 est venue
chez les Siens — dil-Jeai— et

les Siens ne Vont pas -régu. Muisy.
at
ceus qui crotent en Son Nom, tl a |
donné le pouvoir de devenir en -:
fant de Dieu,. lesquels .sont nés

& tous ceus gui Vout regu,

-non du sang, ni de la volontd de
la chair, ni dé la volonté.de Phon
me mais de Dieu» (Evangile
Foan 1:11 = ‘18)— :

Lidée populaire qu'ou se fait
de Diew est qwil est le Pére de
Tous. C'est vrai seulement? dans
le sens que e’est Dieu ani a eréé
le monde et ses habitants. Cepen
dant, il reste aussi vrai que lu
rébellion de Vhomme contre Dieu
hui a aliéné tous ses priviléges
et. prérogatives. C'est ipsurquoi
ailleurs le Seignewr Jésus est
venu proclamer a lentendement.
da tous, PEvangile de Vamour de
Dieu envers les homntes, Evan
gile du salut éternel invitant
tout homme & se réconcilier avec
Dieu. Pour rendre possible cette
réconciliation salutaire le Sei -
gneur s'est offert lui-méme com
me Médiatewr entre Diew et les
Rommes, aprés s'étre donné en
rangon pour tous. Ainsi, c'est a-
prés que quelqu'un s'est réconci-
Ué avec Diew par leSeigneur Jé-
sus quil neut.se considérer en -
font de Dieu et appeler Dien son
Pére. C’est par Jésus Christ qu'on
devient' Enfant de Dien. Crest
pourquoi le Seiqnewr se présente
a tous les hommes en ces termes:
«le suis Ia Portes ¢Je suis le
cheminy Et cest pourquoi aussi,
il met Vaccent sur son caractére
@indispensadble, en déclarant:
eNul ne vient au Pare que par



~ SENSATIONNEL!

COWENEE *

mites (dated 8) — :

Liinvocation de Dieu comme no
tre. Pave vert pour lea Croyants.
Ele é&eige ta réconcitiation de
Vhomme. aver” Dieu, par Jéaua. -
Christ, Etetant que la-reéconcilia:
cion nest pas effective: cette In-
ruention quit ouvre leoeNotre Fe
res reste vaine’ et ptérile. C'est
la.une implication importante de
Venseignementdu: Seignuy aopre
pos de. la priere; quand ili
wail @ aex disciples: «Voici done
comment vous devez “priers No =
tre Pere qui és auc Ciens!>

Licnseignement di Seigneur 6
savoir que Diew -est notre Pére,
ést par ailleurs, -d’un- grand en-
couragement pour ‘les. Croyants
les Rachetés de > Jésws Christ.
Car, cet enseignement signifie
que ceux - ci pewvert sapprocher |
de Diew en toute confiance, . plei-
nement assurés que Diew leur Pé
re ve peut jamais rester indif fé-
rent & lewrs pétitions, car étant
tout ~ puissant, Diew we aucun
probléme quwil ne puisse résou ~
dre aucune délivrance quil ne
puisse accomplir, enfin, aucune



eerie

Avis de Divorce

Le Tribunal Civil. de Porr au
Prince par jugement -en date du
neuf Mai 1969 contradictoirement
rendu’ entre les époux JOSEPH
OSWALD DUPLESSY,. la fem-
me née Marie Claudette Archer,
a admis la demande en divorce
du mari et a prononcé la dissolu
tion du mariage qui a existé.en-
tre eux. L’Officier de .]’Etat Ci-
vil Section Nord de Port au Prin
ce, les formalités légales rem-
plies, a transcrit le dispositif du

-dit jugement sur les registres de

son Office’ &
Juin 1969.
_ Le présent avis est publié con
formément & la Loi.
Port-au-Prince, le 21 Juin 1969
Me. Thomas VERDIEU
Avocat.

ee destinés, le 18

LE WEST VIRGINIA
~ UNIVERSITY
PERCUSSION ENSEMBLE



Deux Programmes Différents

AU CAPITOL

Le 27 et le 28 Juin 1969
8 Hres 30 P. M
Admission : 5 Gdes et 3 Gdes

SEES LRA WRASSE SSR ERS ART TAS AWAASBAANS BASH HST











A PETION VILLE

AVIS

Lalue

’

demande — grande ou petite —
wil ne qroisse combler——

1H — Le trotaiame enaeigne -

“ment que'le Seigneur. nous donne

pir_cotte invocation «Notre ‘Pere
qui ea awe Cieuxl> est que lora-
que: nous prions Diew nous nous
advesaois aio meilleur des Peéres:
le Pere -Céleste, —C'éat li une
conviction que le Seignew Jéaua
@-édifide chez see disciples. Il a
vouli: voir sea disciples réaliaey
la’ tendresae, l'amour, la miséri-
corde et la bonté que Diew ma-
nifexte: toujours 4a Tagand deg
Sievis “afin quils. pussents:déper-
dre‘de Diéew ets adreaser a Diet
avec ‘asturance et, avec foti :

Gest pourquoi @ propos dee

‘choses matérielles dont Cacqiiar -

tion est -souvent-une cause d'in-
quiétuds por. les. Enfants de
Dieu, Jésus dif aus Siens:. «Ne

vows inquiétez done point, el ne:

dites ‘pas: Que -mangerons-nous?
Que boirons-nous? De quoi. se-
Tons-nous vétus? Car toutes ces
choses ce sont lea paiens qui les
recherchent. Votre Pére: Céleate
sait que vous’ en avez. besoin.»
(Math. 6:31 -. 32). Encore. pour
asseloir la conviction de. ses. dis-
ciples en ce-qui concerne. la fidé~
lité et la providence’ de Diew en-
vers ses enfants, Jésus lewr dit:
«Quel est parmi vous le Pére qui
donnera une pierre..@. aon ~ fils
sil lui demande du pain?... Si

done méchants comme.vous Vétes, -

vous savez donner de bonne cho-
ses & Vos. Enfants,
plus forte raison le Pere Céleste
donnera-t--il le St Esprit a ceux
qui lé hei demandent.» (Lue 11:
11, 13).

Le soucit du Seigneur, e’était
ian hahaa
que ses disciples imanédiats — et

dans la suite — tous les Cro -,

yants, accaptassent Dieu, non
pas seulement comme un simple
Pére ,a la maniere des Peres ter-
reatreg, mais comme un Dere qui
dépasse tous les awtres, Un Pére

Céleste plein de miiséricorde et’ ~

de bonté, transeendant par la
qualité des dons qu'il fait a@ ses
enfants, et tranacendant aussi
par Vaffection pure quil leur
porte. Voila pourquoi fe Seigneur
enseigne a ses disciples .a appe-
les Dieu: Notre Pére qui es aux
Cieux!

Le langage du Seigneur we
pus été toujours bien compris.
Aussi est-il nécessaire pour les
Croyants de prendre garde aux
interprétations terre a terre que
les Makérvialistes donwent & cette
description
gue ciewr.» Car il y a@ méme des
Théologiens & caricaturer Ia pa-
role du Seigneur.au sujet de
Dieu, en placant Dieu dans un
coin éloigné de Univers. Powr-
tant la Bible affirme que: Dicu
est Esprit (Jn 4:24) et qu'on
pew le trower partout. (Ps.
189:7 - 12). L'enseignement du
Seigneur Jésus, mis a. Véprewve
par la foi se révéle vrai. Tous

ceux qui s'approchent de Dieu par
Jésus Christ, trowvent que Dieu
est Ie Pére par excellence. Le Po
ve Céleste, Sa sagesse est inson-

dable: aon amour est parfait: -

seg vichesses sont inémeisables,
De laut vient tout don excellent.
Il peut, par le St Esprit, faire
powr Ses enfants en Jésus Chris,
aw dela de tout ce que Cceusreri
peuvent demander, car & Tati soit
ja Gloire dans toutes les généra
tions, an sidcles des siecles.—
x XX
LInvocation quwe le Seigneur
nous donne dans le «Notre Pére»
est de grande efficacité. pour le
Racheté de- Jésus Christ. qui s’ap
proche de Dieu. :

Si vous ne savez pas commen!
prier_ et que vous voulez rencon-
trer Dieu, acceptez d’abord Jésus
Christ comme votre Médiatenr
entre Diew et vows. Alors le St-
Esprit rendra. témoignage & va
tre esprit que vous ,
de Dieu; ensuite, il fera sortir
da votre coeur réaénéré le eri su
blime: Notre Pére qui es aux
Cieux! auquel Dien, Créaterr, au
Ciel et de la Terre, répondra
promptement, et avec “tendresse,
pour votre plus parfait bonheur.
Qutil en soit ainsi powr vous.
Amen. —

Rév. Ince R. NEREE

(AAA AA AA EISEN,

Les Produits H A M P C O peuvent étre achetés

aux adresses suivantes
A PORT-AU-PRINCE Mime. Robert Gaetjens _

Coles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Mare
Ave Jn Jacques Dessalines

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

' Luce Chatelam
‘Rue Toussaint Louverture





a& combien

zeNotre Pére qui es |

étes enfant ,

"REX - THEATRE
Samedi a Gh et Bh. 1s 5
En lére partie 8
LES FANTAISISTES -
En 2éme. partie

LE LIQUIDATEUR |
Entrét Gde 1.20.

Dimanche 4 10 h. ALM.
OBJECTIF LUNE.

Entrée’ Gde 0.50 : ,
Dimanche @ 5 h. 7h. et 9 f-
UNE DAME AU CAMBLI
Entrée Gdes 2.50 et 4.00 |

Lundi & 6 h. 6 8h. 80
LA POURSUITE :
IMPITOYABLE - :
‘Avec: Marlon Brando. :
“Entrée ’Gdes: 1.50 et 2-40}

acct bas

se eae

_. ETOILE CINE

“2 (PETIONVILLE)
Samedi a 6h. 30°et 82h. 30
LA BANDE: A. CESAR
Entrée -Gdes 1.50 et 2.60

Dimanche & 6h. 80°et 8h. 50
L'ETRANGERE
Entrée Gdes 2.00 ét 3.00

Lundia-6 h.°30- (séance. uniate)
(Sur demande)

LA RELIGIEUSE

Entfée Gdes 1.20 et 2.00 —



r

Drive in Ciné Delmas

Samedi A 7 h. et. 9 h.
30 MINUTES DE SURSIS
Entrée 1 dollar par voiture -



Dimanche & 7 h. et 9 h.
COMMENT TUER
VOTRE FEMME

_ Entrée. Gdes 2.50. par personne

Lundi a 7 h. (séanee unique)
LE CREPUSCULE > :
DES AIGLES

Entrée Gdes 2.50 par personne



- De Luxe Auto Ciné
+ (DELMAS)

“ Sathedi A 7h. et 9 he
DUEL AU DESERT :
Entrée 1 dollar par voiture +

Dimance 4 7 h. et 9 hs
VAI TUE RASPOUTINE
Entrée Gdes 2.50 par personne



CINE PALACE

c “
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
LES GANGSTERS
Entrée Gde 1.00

Dimanche & 4 h. © h. et 8 b.
UN CERCUBIL
DE DIAMANT
‘Entrée Gde 4.00

Lundi. i 6 h. et 8 h. 16
LE BOSSU DE ROME
Avec Gérard Blain.
Entrée Gde 1.00

CINE SENEGAL

Samedi 2 Gh. 1h et 8 h. 15
EQUIPEE DE CHOC
Entrée Gdes 1.00 et 2,00°

Dimanehe & 8h, P.M. :
(Séunce populaire peur Enfants)
COPLAN OUVRE

LE FEU A MEXICO

Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 5 h. 7 h. et 9 h,
MONSIEUR DYNAMITE
Entrée Gdes 1.50 et 2.00

Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
(Séanée populaire)

LE CARNAVAL

DES BARBOUZES

Entrée Gde 0.60 et 1.00

MONTPARNASSE

Samedi a 6 h. 15 et 8 h, 15
NOTRE HOMME FLINT
Entrée Gde 1.00



Dimanche &@ 4 h. P.M.
CA CASSE A CARACAS
Entrée Gde 0.60

Dimanche a 6 h. 15 et 8 h, 15
FKQUIPEE DE CHOC
Wyre Gide 1.00

Eldorado

Samedi 4°6 h. et 8 h. 15
AVENTURIERS
MAGNIFIQUES
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 bh.
LA FEMME DE PAILLE
Entrée Gdes 2.00 et 4.00





Messe de prise -
de Deuil

Vve Antoine Josaphat et ses
enfants, Mr. et Mme André Jo-
saphat et enfants, font chanter
une messe de prise de deuil le
Mercredi 25 Juin en cours & 6 h.
30 A.M., en PEglise de Ste. An-
ne, pour le repos de ’ame de leur
trés regretté époux_ et pére,

ANTOINE JOSAPHAT J
enlevé i leur affection be mardi
10 Juin 1969.

La présente tient Heu d’invi-
tation aux parents et amis du
défunt. ‘

P-au-Pee. le 19 guin 1969.



or a

Ecole Elie Dubois

RETRAITE ANNUELLE

Les Anciennes éléves de |’Eco
le Elie Dubois et les amies
l'Association sont invitées 4 la
retraite annuelle qui sera préchée
au local de Vétabissement les Sa
medi 5, Dimanche G et Lundi 7
Juillet 1969.

Nous souhaitons une cordinle
Bienvenue 4 toutes. ’

LE COMITE.
N.B—. Prigre..de s’inserlre





__Dimanche Abb h. 7h.

“MundiaGhct Sh 30 or
_ ELDORADO | / —
| Entrée Gdes 3.00 et 5.00

de *









Samedi a 6 )
(Pour la derniére fois)
MAMA DOLORES OU |
LE DROIT DE NAITRE
Entrée Gdes 2.60 et 4.00

et 9 bo







ELDORADO
Entrée Gdes 3.00 et 5.00

Le

_ MAGIC CINE
(SALLE CLIMATISEE) |
Sumedi a 6h. 15 et 8h. 1B
En lére partie : a : oo
LES AMBASSADEURS
fn 2énie partie

UN: GRAND FILM:
Entrée Gdes 1.20 et 2.50

Dimanche a 3h. 5h. 7h. pb9 | -
LA GRIFFE .

Ac heGdes 1.50 et 2.50. |

A 5, % et 9h. Gdes 2.00' et 3.00.





Lundi a6 he 15 (séance ‘unique)
TAIKOUN oe :
Avee- John Wayne. 5
Entrée Gdes"1.20 “et 2.50

el

PARAMOUNT

Samedi ‘a 6 hs et 8: h.

En lére partie :

TABOU COMBO) ~

Jen 2@me partie

LA VERITE :
' Entrée. Gdes 1.20 et .2.00

Dimanche @ 3 h. P.M.

(Sur demande générale)
CASSE TETE. CHINOIS
POUR LE JUDOKA .
Entrée Gde 1.00 et 1.50

: y o .
Dimanche & 5 h. 7 h, et: 9°h. |
COMMISSAIRE X HALTER.
AU -L. S. D.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00° — >

Lundi a6-h. et 8 h. a
LE CHEVALIER DES SABLES
Entrée Gdes 1.20 et 2.00°. -



a}
. i
CRIC-CRAC CINE |
Samedi A Gh, et 8h. 15,
CASSE TETE CHINOIS

POUR LE JUDOKA
Entrée*Gde 1,50 - 5

Dimanche & 5h, Th. et 9B -7
AS DE PIQUE OPERATION ‘
CONTRE ESPIONNAGE ‘
Entrée, Gdes 2.00 et 2.50

6

vty

Lundi a 6 h. et 8 he 15
LE LIQUIDATEUR
Entrée Gde 0.50 et 1.00

—_

AIRPORT CINE

Samedi 2 6 hi, 80 et 8 h. 80
Pour la.derniére fois dans cette

Salle. .
L'ENPER DES HOMMES
Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 6 h. 30 et 8 h. 30
ORPHEU NEGRO
Entrée Gdes 1.00. et 2.00

Lundi & 6 h. BU et 8 h, 30

VENNEML PUBLIC No. To.

Entrée Gde 0.60 et 1.00 e
oa

"CINE OLYMPIA *

Samedi (En permanence)
NOTRE DAME DE PARIS
Avee Anthony QUINN.

. Entrée Gde 1,00



Dimanche 3 6 h, 30 et 8 h. 30
AGENT 3 — S — 3 .
PASSEPORT POUR L’ENFER
Avee George Ardisson.

Entrée Gdes 2.00

CINE UNION
Samedi A 6 h. 15 et 8h, 15—
CHASSE A L'HOMME

A CEYLAN -

Entrée Gde 1.00



Dimanche a 4 h. P.M.
LE CARNAVAL
“DES BARBOUZES':
Entrée Gde 0.60 i .
Dimanehe & 6 h. 15 et 8 h. 15
LES FEMMES
PREHISTORIQUES .
Entrée Gde ‘1.00 r



CINE STADIUM .
Dimanche (En -Séance Unique)
LA BIBLE .
Entrée Gde 1.50 ‘



BUREAU DES NATIONS
AVIS |
I .

A vendre au plus offrant:

Deux jeeps Willys Wagoneer,
modéle 1965 et 1966 respective-
ment, . .

Les intéressés’ voudront sou-
mettre leurs offres de ‘prix sous
pli cacheté au Bureau des Na-
tions Unies & la Cité de ’Exposi
tion, ou les expédier & l'’adresse
suivante : .

Programnie des Nations Unies
pour le Développement

Boite: Postale No. 557

cité de’ Exposition

Port-aus Prince. a

Ces véhicules, qui seront ven
dus et livrés dans leur état ae-
tucl, peuvent étre examinés au
Bureau des Nations Unies tous *
legs jours ouvrables de.8 h. a.m.
A 2h pm || :

Les plis seront ouverts en pré
sence des intéressés fe, mercredi
25 Juin’ 1969 au Bureay des Na
tions Unies. Aucune offre infé-
rieure 2 §$ ,700.00 pour Ia jeep
1965 et $ 800.00 pour le modéle
1966 ne sera retenue.

Les véhicules adjugés ‘ne se-

ront livrés qu’aprés transfert
pneré au Département de la Po-
ce, . .



Les droits et taxes & acqatt-
ter seront, ¥ la. char acq












:
i
i







‘PAGE 4

LE TERRAIN OLYMPIQUE DE MUNICH RESSEMBLE A UN IMMENS





Manich ( Olynipin Press 2.0 be
count down alyinpique oa déji’
commence yisl jours sop
“rent encore Munich, au sl dtai
LOGO. de Fouverture des (aux
de oly XXe Olympinde, Les ter
MASSOMMCHLS. Neecesalies spour fn
construction duo stdde dao het
des sports ef du stede nautione
sant di termines. on stest dae



of deja attaqué un gros oeu
vreoy les entrepreneurs oht ren
porté, avee une légere victoire
Ia latte paar les -prix, fixes pour
ce orende de da construction des
inst: Yations olympiques.

»



Cette construction mud es
se, un toit ayant da diasne cd une
tente de prés de va0ud métres
carrés, a fait objet d’un appel
Woffres dans le monde — entier
Les principeles voles d’acces, en
fourant levcentré olympique mu
nichois, sont terminées. La cons
(ruction du boulevard extérieur,
qui méne par Munich. et passe
en plein centre © d’Oberwileser-
feld, avance cenformément = au
programme, tout conme la cons





truction du chemin de fer souter”

rain et du métropoltain. La pre
miére partie des voies de liai

son et des chenuns réservés aux
piétons sur le terrain olympi-
que est dejh terminée, Le hall
des sports de glace, situé a cété
de la tour de ta télévision, 2 aw
ser adapté aux exigénces olym
piques dei 1872, pour le tourna:
de boxe qui est acheve depuis prés
de deux ane deja. Oa entrepren
dra vraisemblablement des cetco
nnnée la constructon du hall de
volleyball, aui doit. abriter

key, A cété de ce hall. ains
la construction d'un

Yous voulez.
de belies dents bianches?

Employez /a pate
PRA Fic ,






PVR AHA EAATA RAS SOPRA BVRWSELESUVSUESGREVE

+%

{

préie a l'emploi.

la couture.

3

!

i





lee
services de radio et de ‘télévis on.
Liinstallation des terrains de hoc
que
hipnedrome



la premiere ma
la machine zigzag sans

Elle s'ouvre et se referme comme une fleur: _
On rabat tout simplement les volets et la machine est

Ecrin d'accessoires logé, bien en evidence, dans le
bras supérieur de la machine. .

Pied de biche polyvalent ét tension universell du fil.
Plus que 5 boutons pour effectuer pratiquement toute

De fabrication suisse, l'-elna, lotus est particuliére-
ment robuste. Elle coud tous les tissus, des plus fins
aux plus épais et offre plus de 20 applications pra-
tiques — méme une boutonniere instantanée.



t ‘

commence

A prodxiniiteé du ostade sont ddja

devidées, L'ermite russe, Timofel ,

Vrokeorav, choyé par tant de. Mu-
nichois et quia installé wne petite
cpiise, deux matuus ef un pote
sur de terrain d'Etat-n’a pas
csain de quitter des | emysuice-
rents olympiques. Lat construc-
tien peevir dun véhalrame cou



vert sern effectuée aprés 1970,jus -

bitti-
terrain

qui cette date les vieux
ments se trouvant sur Te
en question seront den}



Pour Meserime, le judo, Ja lut-
te et les poids et haltores, on a
choisi des halls d'expesition adé-

eyluits, siftues @ un peu mo ns de

aing kilométres du terrain. olym-
pique. Leur extension est i lé-
tat de projet. On a prévu de cons
truire non loin de 1A un hall de
basketball. On a également choi-
si les emplacements des concours
dee dressage dans le pare du cha-
tenu de Nymphenburg, pour fe
concours complet d’équitation et
ke logenient des chevaux dans le
quartier de Riem, pour le tir &
Hochbruck, situé aonze kilome
‘tres, el pour le t'r a l’are au ‘jar-
din anglais. Quant au © parcours





artificiel de rézates, quia lonp-.

temps fait Vobjet de controver -
ses, ei qui sera destiné aux con-
currents #1 c¢anotage et en avi-
ron, il sera situé a Feldmovhine.
Aoune distance do sept kilome-
tres: des ingénie¢urs ef des ae -
chitectes ‘seront invites a pren-
dre part aun concours au me’:
de juillet.

Les principaux contrais | avee
les constructeurs du villape vlym
pique des honmes et des fe.
(eapacité dhébergement : 72
athlétes et entraincurs au teil
sont passés. Ler cons ructeurs ue
la cité de la presse cf du service
de presse sont sur le point
passer des contrats avec les or-
ganisateurs des Jeux Olympt-



1
de

ques, [
La Socidté de construction a-
Iympique (SARL), qui agit

pour le conipte des mailites d'oeu

-yre que sont la République fede

rale d’Allemagne, l’Etat libre de
Ravicre et la Vilte de Munich, 2
dores et déjak 62 col.abovateurs

cxereani leurs foneticns A titre

principal Le conseil a’acdminis-

-seillé par

“out

ry * . +,
tration, présidé par le ntinistre
fédéral .des finances, Je Dr h.
Franz - Joseph Strauss,
réuni déja & onze reprises La fo
care travaille avee built aquipes
Warchitectes rehommesa ef uvye
deux bonnes Ulouszaines de spec
listes et d’experts. .



teeComite Organisateur dos
WoO, a dbfa tenu quatre ussey
‘es des membres et quinze réu
nions du comité de dirsetion,
Son président est Willi Daume,
les vice - présidents sont ie Di
Hens - Jochen Vogel, premier
maire de Munich et Ernst Ben
en, ministre fédéral ainsi que ic
ministre bavarois de l'éducation,
le Dy Ludwig Huber. IT est con-
douze ,commissien,
composées de spécialisles beneve
Iés et a, trois ans et trois mois
avant les J. 0., déja, 82 emplo
vis exercant cos fonrlions at
tre principal.





Pour finaneer son activits,
Comité Organisateur a signe a-
vee la chaine de télévision amce-
ricaine ABC un contrat de Heen
ce de. plus de 54 millions
Deutschema-k pour ia transmis-
sion des J.‘O. Des contrats sont
sur le point @étre conslus aver
des Canadiens, des Japonais, dvs
Mexieains, des Européens de
Ouest et de Est ainsi que stes
Sud-Américains. Le pgroupement
Wentreprises «Deutsche Rund-
funkanstalteny. (Radiodiffusivis
allomandes) ct la «Zweites Deut
sches Fernsehen» (Deuxiéme ehi =
ne de télévision allemande) ont
fondé le «Deutsches Olympia
Zentrum Radio + Télévision:
(Centre olympique altemand de
radiodiffusion et t@evision) qui
eréera les conditions techniques
préalables A un «fujl coverages
des Jeux en couleurs. Pour Vex-
ploitation commerciale de Vemblé
me olympiaue, un contrat wené-
yal a été passé avec ung agence
de -publicité munichinoise. Con
jointement avec une maison d’é-
dition @oeuvres dart, le Comilé
Ovranisateur a fondé la maison
«Edition Olympia 19722 qui sor
tirn des affiches olympiques con

eu





nus dans le monde entier. Tes
anatre premiers sont déja choy
sies.

SU ARNE EVANS TEAR AT ASSERT ES BTS BAL SR UERN SAREE SS

©



TRAD TIONNELLENENT, LE RESTAURANT CU IL EST BON DE

SE RETROUVER POUR BIEN MANGER..



nurs













| JRE TRADITION CULINAIRE REMONT ANT A PLUS DE 40 ANS ....
OUVERT TOUS LES JOURS POUR LE LUNCH ET LE DINER.
FACILITES POUR BANQUETS ET RECEPTIONS

SELES DR UEN TREASURER

chine & coudre familiale compacte,
problémej préte a coudre

: $ 10 par mois et vous lenlevez!... _ |
53 abc 2k SAUL SUE SRE SESE ROL TIL TOE CRATE OOO OL OEE PET ICES



slestt

le?

nar quelque 30 artistes, con’

6LE NOUVELLISTE:

Le count down olympique a -



“HANTIER .
oF
Le- Président du ClLO,* Avery
Brundage, s'est, ainsi que de nom
breux membres, du C10 et lex
présidents de [édérations sporti-
ves intermntionales, rendu comp
te du. progrés ]
lors de visites effectuées a
nich. .
Les plans relatil's aux install:
tions sportives de Kiel, ou te
ront disputes les réputes de voi-
le en 1972, ont été “approuves
par le Comité de Direction du
Comité Organisateur. Pour leur

Mu

\ financement, la ‘République féi0

vale d’Allemagne, le Land de
Schloswig - Holstein et la_ ville
de Kjel ont conclu un contrat de
consortium. —

Les 1,8 miilions de Munichois
ont déjk surmonté les premiéres
vagues . de mécontentement sus-
cité par Ja transformation ae
laur ville en un immense chan-
tier.



Ce merveilleux poduit des
Laboratoires Nogués (ff eance)
est en vente &.Ja Pharmacie 5.
Geffravd et-dans toutes les bon-
nes pharmacies,

SUE AL, ARAN AA EASES AAA LALA ERA ARERR RII ICM INI ITETIS

Of SIOLLIELIOE SIE SIE HS LE AIOE IIE SOOO SIE HIE TERS OB BIE BILE BIE TIE TITEL OE IE I BIE EEG






des préparatifs, -

wu of



en un tour de main

La .XLéme Conférence Interi
tionale du Service| Social, tenue
en. Greee, a -Athenes,;1é.17 Sep-
tombre 1964, “roulait:-sur ce the
me: *

«Progrés ‘sociaux par les plank

de développement». Aus cours de
cette conférence,. il -devait ¢tre
étudié Je «réle de l'Action-Socia
le et du Service Social dans’ ler
changements sociaux» ainsi que
les. responsabilités du‘ Service So
cial dang une action ‘sociale. ~

En face des grandes -diffieu!-
tés qui se présentent quand | on
veut aborder un tel theme, .on
imaginé d’établir, avant + ce
Conférence, - des . discussions : prél.
minaires et Von a constitué une
préconférence qui a eu lieu du
30 Aotit au 6. septembre 1964 a
Chaleis, en Gréce.





Cette préconférence avait pour
but de dégager les principan<
points qui devait étre débattus
au cours de la XUeme Coniéren
ce et des questions qu'on devait
se poser au sujet de Action So
ciale dans le changement social
et du réle du Service Sociel
dans VAction Sociale.

A Vorée de cette assise, les
Congressistes ont élebli- en prin
cipe qu'il était trés difficile le
proposer des définitions précises.
N ces termes.



{ls ont done décidé « détudier
les points suivants :
a) changements sociaux et Pro
eres sociaux.

b) contribution a4 | analyse
au la planification.

ce) service social ct action so-
ciale. .
pour aboutir @ la question a su.
voir si le Service Social & un ré
le 2 jouer dats Vaction ‘sociale.
Quel est ce réle ? Quelle est so
fonction ? Quel sera son nivean
Wintervention, ?

Ce sujet semble tellement vic
te et délicat que les congre:-
sistes ont fait appel uu rappor
du Séminaire des Nations Unies
en Finlande en Aodt 1964 ct a
celui des études W’yn groupe dex
perts qui se sont penehés sur la
méme question en novembre 1962
en Yougoslavie. .

Par progrés sociaux ils enter
dent tout ee qui est de nature a
aceroitre Véconomie dune com-
munatué, & promouvoir son évo

vie.

Dans cette catégorie, se siluent
la technologie, Vindustrialisation,
Vaceroissement des connaissances
scientifiques l’expansion de l’éco
nomie. '

Mais nous sommes en présen-
ce d’un fteedbach, c’est a dir:
Wun choc en retour. Ces progrés
sociaux suse.tent des changements
au niveau de la collectivite, de
la famille et de Vindividu. — [et
ces changements sont péenéra-
teurs.de problémes. Une expan-
sion rapide de l’écénomie erée de
nouveaux besoins. Ceux-ci prove
quent des changements qui, a
leur tour emménent les proble-
mes. C’est un véritable circuit
ferme.

Quelle doit ¢étre Pattitude de
la collectivité en présence d'un
tel drame ?

Elle devra
tablement a :

a) provoquer une action socla

se résoudre inévi-

b) rechercher les besoins
e) faire de la priovrité.
d) coordonner les plaris
a dire planifier ‘
o) faire de la participation
t) exécuter les plans. 5

ceo



a

SAA ER Soe

se

I, ey Ph Pref
-

'

CECE



et,

lution et & relever son nivesu de:



: : Mme Yolande PLUMMER.

Le ‘Darwinisme® ‘sdcial) engen-
dre. des: besoiis quul frut sacis-
faire a cause’ de la capilarite voi
ticale- renéralisée. * :

-

De mome Vexplosion: démosra
phique“provoque de novveau he
soins &éause de la mobilité. ho-
rizontale pénéralisée. 6

Les progrés ‘sociaux /déclefi-
chert ‘alssi “une pression.”
sur ‘les groupements “qui -va “selon
le vythmeidu changement; social
et deriande A -Hindividu-des* capa
cités dadaptatiqn, :

Ao co moment ‘la, “on. peut: por-«
ter un: jugement . technologique
sur ces groupements ils. sont sen-
sés uréer -un .changeinent: parce
que. les. structures de. leurs usta
tuts et de leurs réles. sont .désor
ganisés. ,



D’aprés jes caleuls statistiques:
de probabilité -ef les spéculations
différentielles, la population tiu*
monde ‘sera de. tro.s” milliards,
d’habitants (3.000.000.000) en
i985 puisqu’elle auginente. de’ 40
millions (60,.000.000)«:chaque” an
u¢e. Ceci est dai en partie” aux
piogres de la scietice médicale,
pat conséquent, & la chute verti
eale du taux de mortalité infen
Hle et A In hausse du faux de
longévité. Vola de vie wrands
changements dans le rvthme de
vie de la société globale.



Un Pasteur Anglais, Malthus’
(1766 - 1834) disait que Vane-
mentation constante de lz
Jation, si elle nest pas [reinée,
présente un danger pour le mon
de, car la®population s’accroit
“progression géomcirique
los moyens de subsistance
en progression arithmétique.

Ce méme visionnaire pense que
in misere est In motindie deg



wt



TA CREME
STILLMAN'S

ERS TAGHES .



bien plus claire

_, Maalament facmoinss

'$EWrBODR SURB ET BANS DANCER

| Plus de 75 millions de Pois
ont de vendus

_ Gans le monde entier

($m amcamr Dx BEAUT# des millon:
\ Ge fecnmes dans toutes Jes parties du monde
\ deairen’. une pesu plus claire et plus
‘qeleutle veaide en la Crome Stillman’s. |
[Zacaqu'elle est, appliqués chaque soir, In
Creme’ Milllman’s eclaircit le teint et vous
‘douse une complexion bello et radiouse dans
| geulemnent @ semaines. Vous: seres &mer~
{drei ‘dela transformation opérée en vous
quand les parties sombres dispar
aitront' pea a peu pour {faire place a ung
geen tellement plus claire et plus limpide

| L/exoellent Savon Stillman’s
| Jaeayes ausel le Savon Stillman's! Ce savon,
Geus of dolloatament pariumé netioie of
! ts peau. Ii est ides! pour enlever
‘Crema Btiliman’s . . et est aussi un
bMavon’ de Beauté rafraichissant pour la:
: Ile entlerel :

Bn-vente dans tous !c
goagasing o¢ pharmacies

a

FETE'DES

DERNIER DIMANCHE DE "JIN :

sanctions contre cette nae fy
\

sociale,

pepu.

vont



yee

o
ghey

ec dans ja reproduction, Gar.
nu AUSSI comine sanction,

ve, la fathine,-les migrations, los

cpidémics
sociales. |

Paymi les changemetits: sociaus
Jes plus susceptibles | de provo-.
qtiereles bouleversements suciuuxy
en peut citer os" :



Jiexode, les psychoses

j £ )
Liexplosion. démographique
Lasmobilité horizontale
L’Urbanisation : '
La mobilité® verticule
Liiridustrialisation:“induite
, Liautomation qu'il ie faut pas
confondre“avee ‘les arobleineés sso-
ciaux. tele que“: la. conduite dé
viante (individuelle)
La déviation sociale: (coll:
vey. °
Cette derniere:.est. une anenic
ott la structure des statuts ct des
roles? est bouleversée, ovules nor
ies sont .méprisées.



; 1
_ Mais les Gléments de coerci-
tion. dont. parle Malthu:, tels que
Ja guerre, la famine. les trem-
blements de terre, les épidémies
sont ‘des problemes sociaux — vt
. Non pas des changkments sociaux



car ils ne provoquent, que des
houleversements sce'aux monjen-
tanés ‘hien qu'ils nt tote



jours des séquelles.
. Un changement sovial roel n'a
Jamais une cause unique -- Mae



En vente dans tous les Markets et Epiceries
Agent dist. LAD TRADING .

: A c6té du bureau postal P, O. Box 704
Phone 3394.

eg







QUOI OFFRIR °

QUOI CHOISIR? -

ENIGME



pres Dirkeim, le décalage! entre

ons

. daption en. face

En vous désaltérant..
. avec C,
| Lait. Chozolaté en liquide a

‘sucré de Miel . *

.C. mel

le'secteur’matériel qui est lin.
frastructure de la production eu.
Je secteur cullurel qui est la su-

“perstructure de la science et .de

art, est responsable: de confills ,
sociaux qui. creent tant de
changemients tesquels sont gen¢ra-
teurs dé tant de problemes-:

Cette’ dychonomie — eifcre Vin-

'frastructure et la superstructure —

evéee leg conflit. C'est une'division
artiicele qui est plutor un
sheme'dé pensces mais qui est
sculé: capable de permettre a
thaéin’ “dé comprendre| Vorigine
‘la cnaissance ‘des contlits
gociaux. C'est une espece de para-:
metie-établi- et aceeptée- :

Plus des changements | Sociauy:
sont. tapides, plus les: effets: ont
des :-répercussions fortes aw niveau
peychulopiqué: et aus tivedu’ sovic

Jogique, .c’est parce qué; -penso.s

nous,. les ‘structirés dela société
“nangent-alors -si*rapidemént que

la masse,..dg..cette: société n'est

pis capable ‘de supporter -cette®
pression. La ‘cause -est que, sitles
gens manquent de qualités.” d’a-
du rythme jtfoap
accéléré d'un changement soc al,
ils eh ressentent oun effet”
beaucoup. plus essouflant, ©

_ La intervient le réle du service
social pour seconder les autorités,'
afin de “Taire prendre’ conse ence
a ja population de ce changement
qui doit @tre divigé et planils.

Fin... 7°











Voyez JOE ETIENNE

1377 RI. Carlstroe



.

6 Port-au-Prince, Haiti W. 1.)
























SAMEDI 21 b’f DIMANCHE 22. JUIN 1969



NOUVEL Lys 5 IVA FRIQUE . .
Mi :
, Ne notre correspon Gti, 8 Kinshasa

' . ‘
; \ ' roe Gérard Charles “ALERTHE, .



Lo I'0.1,A. A SIX ANS (1963 - 1969) a8 oo o oe














’ , : . : . : s .

, ; Sous le slogan «Une Afrique de son droit 4 Mautodéterminae peuples el des Gouvernements de Autre souvi sérieux pour |’. —liug Nyerere, ‘au’ cours duquel ce
libve et unie d’Alver au Cap, de tion et a Vindépendianee.s notre gontinent en ia yietoire tat - Major Fédéral : les récen “Jui-ci a vévélé “des “détails “du. se
Dakar & Nairobi», le Secrétaire- Le Secrétaire Général s'est, finale..? . ' tes altaques.jaériennes. Biafraises cond plan quinguennal de: dd
Général administratit de YO.U.A. par contre, déclaré encourage + : sur les aéroports de -Port-Hars loppement. *
M,Diallo Telli, dans une allocu- par le fait que « longtemps pas- jPEUNTEM i . court, Bénin et Enugu, réalisées ,

" ead wre ~ Pes ome se ee . . . Je pe 7 7 s . - : -

tion | cadioditTuscey a _forension si\ el opi tion, internationale eee ee eae De st par une escadrille de cing appa- ©" Ce plan qui préconise wae se
versnive dle Ia ns de Torta. ‘ ile at we fon ao pseat SEC Rate ATR AIS le roils: monoplaces Ventrainement -cialisme Tangzanien ne: complan.
nisation de Vunité Africaine, a me te In , wi ae vat mer L in Anipiil des neuf divieme QWGdeis eM A-BYs achetés ew“ qué- sur, lyi-méme,:- met Taceent
défini les t&ehes exsentielles ou f eait de He 1 " net la Tutt one (9/10) de son territuire “mais Sucde par une firme frangaise sur Jes elforts collectils, nolan
fondamentales de lorganisation. noe par jes ates bins at sur 1 ton crésistunt toujours aux ussatits et équipés, pour le combat, de lat ment sur-te développement des
en méme, temps qu’il a fait le tie ta clinic c slansiile de Noos. pétés des forces Fédérales, le Bia Cereduettes: et de mitrailleuse., villages | Ujamaa (xocialistes ),
bilan du ses activités dans le do- ter so es ° ~ ira a téie le 8) Ma dernier le slans une base militaire proche . dont les habitani= coustruisen:

milan de ses a s dans ‘ or, aa ere ' a te ‘de Paris (selon renseignements cux-mémes les hépitaux, ‘les cc>
) ique et .social. a eo deuxiéme anniversaire de la dé- ¢jy iyi le j 1 Suédoia les, les trib Ce

En ce qui concerne: le Nigévia, s bat collusion, que POTLA. @ claration de son , indépendance. ourms par je journa sueédois “ss es routes eb tri ince a
le Seerétaire Général a précise Maintes fois denonce, entre la. Deux ans apres avoir annoneé «Expression>). rea an vise en outre aa sles U
. que lorganisation s'est ferme- fee toe Voester, dune pare C. qu'il faisait sécession, le Général Cette escadrille est commandée fons. socinie entre tous jes cin
. marie «a ssiivee i e syste ee brialiste + ak -ontréle : ° :
. ment engagée « A poursuivre in- Je systéme raciste et imperia is Gdumegu Odjuku ne contréle par un pilote Suédois, le Comve Les Présidents: Joseph = Dési-

. Jassablement. sa tache, en vue mondial, d'autre part, ne Jait plus de 3.180 km 2 de Vancienne Carl Gustav Von Rosen, nommé :
i fricai rv r ee bri i ipéria., S i ’ Mobutu de la RDC, Milton
dune solution Africaine, d'une cue 1 etarder Véchéance et non la + région orientile du Nigéria. Su- afraie 7S 4 MITO:
; > n R u A gerte Colonel de VAviation Biafraise Obote de VOuganda et Keneth

solution juste et durable, dans fe prevenir > a déclaré, Mr. Tell | bissant revers aprés revers dans par le G "¢ .
a a me STS : 8 1 » Général Odjuku. = . oy ae tent
cadre des principes et objectils Kvoquant Jes réalisations de" 4.5 opcrations au sol, les Biafrais A la suite. de ces atkaques, VA Kaunda de ba tambie ont teu
VOUA dans le domaine socis!. ont perdu une & une, au prix de yiation Nigériane a aceru s¢s a apporter personneliement &

de la Charte de FO.TWA.. ‘ “a i } ] Tanganion leur
économique, de VPéeducetion et de combats ucharnés, toutes — leurs ay we ene Taerodrome ft tomologue - Tanzani
: Dombardements sur laérodrome soutien et Jeur solidarité dans

, M. Diallo Telli n’a pas hésité qq santé, M. Telli les a orésumes villes: yo eompris leur +e : eye
au sé .M. sa suine: esi V6 s le capitale § g-u7y; +t nie Ia Lénueite:
i pr . capi dUli-thiais, Mais la téenacite: | cave de la politique de rap-



a mettre Vaccent sur le fait enoeas termes : ¢ A Vinterieur Uinuahia.

squien 1969, comme en 163, kt du continent, lorganisution est seme des Biafrais qui se rent wee prochement des nalions et.de vu

libération totale du continent a- — Jeyenue le point de référence de Pourtant, malyré tous ces re: piste aprés chaque’ at ae vn nité africaine. :

frieain de Vemprise coloniale de tout effort de développement co- vers, rien ntindique que les Bia- rale et rebouchent avec de ta it {l west pas sans. intérét ale»:

meure lohjectif prioritaires. erdonné entrepris en afroque et frais sont sur le point de cupi- térile les erateres provogués eat wenaler ies niessayes..de Lélicicn-
: Jes hombes, n’augmente pas mollis Tyne adresses, en ia cireonstin

Citant nomément, vatre dao sur térieur os : toe ‘ :
: sur le plan extériewr, elle s'est tuler, DaiNeurs japrés l’éche« ’ amen } '
ran rm : uy . : Fs spies éches ° ; . vboate ae .
Rhodésie et VA frique du Sud, le impesce aux organisations inter- qes consultations d'Addis-Abeka lus soucis des Nigerians qut pre
Cas du Mozambique, de la Gale nationales @amme te par Te et de Monrovia, les milicux po-
nec et de l'Augola, le Secsétaire . dont on doit attendre des infor- [iiques de Lagos ne prévoien’*
Heneral a ayn ane ‘ devant mations des comseiis tet des direc pas non plus un réglement néwe
‘ nee ery Ss: »>lac tepe eq de rate Hesse tA . ; :
na menace prandissante de la coa tives sur fe qrowramme = dfass’s) cig dans un proche avenir.



. ev, au peuple Tanzanien, par le
parent activement Ja grande ef Piés , " M
. ‘sident du+ Conseil Chinois,
Fensive fone ne Sa doit empor — ehou-En-Lai, les Présidents Ho-
ter le réduit bialrais—- Chi-Minh, Tomo Kenyatt et Sé-

Kin attendant, la conscience a- Aou-Touré. :













lition des forces rétrogrades duo + 4; appliqués & UAfrictie ne
wae : a ance appliqués & lAPriaues, De plas, fortifies par la reco fricaine déchiréc, pur cette: gucr . .
colonialisme et duo racisme au- Ie Socretaire Géneral a canola De plas. fortifies par la recon ui hi pi le y. GREVE EN AFRIQUE
tour de Vaxe Salisbury — Préto- we rere Uoamete de le ville [by d’Oweri, fe re fratricide, qui menace de dv- DE L'OUEST .
ria Lisbonne. Vunite d'action en ves Lormes mois dernier, es Biafrais on, | truire PEtat le plus peuplé er le aM ‘
. sys : " . . . sae . your tami, Genrté dk ace ay. ype contine noir,
des forces de liberation simpose Six années de vie difficile, mous mn a ‘ , be ya ta eu pis dévelap " gu continent ae y La vague de preve qui. s’est
plus .que jamais.> : joujours exaltante, ont permis 4 qui _pesait sur Ureredrome (rt Ne cesse @ appre en pa , iustallée &. Dakar au Sénégal de
natre jeu orenniwation de for Thiala, scule porte du Bi: la compréhension, a Ventente et nuis sus. dun mois et demi, a
M. Diallo Telli, dout, Vallocu’ wn r Tes armies de st rou site cup PE SOP le monde extéeriour. au dialogue en vue dun rét inaintenant gagné les services
: Seas Lone S owiele oa . Ss urmes de si “uy ot : - we . + a ant a 3 108
tion suivait de peu le violent reé- vorsonmel dévoue a Ta -cause qu'il a ment. négocié du conflit.. sublics de Dahomey, ap
quisitorre de O.U,A. contre la} Ananedée les etetures et des UHi-thiala, baptis¢ «Annahel- ; . pes oe ia
Rhodésie, a iransposé cette fois m oseny vadaptes “re ae he we jes, Cforteresse . inexpugnabler LA GONEBRENCE DE ans’ a Puniversite ck
ah: = > terpal . > aS aL 3 } . tygies . ved \ . 4 r ho.
le débat, sur lev terrain du Sud lnicetit imparties ef une assuren continue @enregistrer Varrivée LA «TANUs
Ouest africain po ur affil ’ et de dé vart de 4@ vole par ui! . . ‘ oo
mer gue la eneore ale te iui permet dlonvivager Pe a ntant vivre nédieaments Union Nationale Africains En effet, plusieurs — syndiczis
é ede i “te 8, died . 2 i é
‘ ' médicamen de fonctionnaires ont denné Vor-

venir avee contiuces



recours a la fo or ¢ peut | ct armes, et évacuant blessés “et duo Tanganyka (TANT Ty, parti

seul permettre Uirssallation © ds sie chemin parenura denieuré, o~phelins. Pour les Pédérauy, Tanzanien au pouvoir, a tenn a

Conseil special des Nations - 0 certes, jong et essarpé, mais It -Annabetles constitue la clé di | Dar-es- Salaam sa conférence bi

nis dans ce territuire, en vue de volomeé africaine d'aller de | nrohleme Bjafrais sir le plan ii “aunueile de cinq jours, marquce

préparer son peuple @ Vexercice vant na déeale que fa fr ees litvire. — » par un exposé du Président Ju-
‘ .

dre A ces dermiers de débrayer
pour protester contre la baisse
prévue des allocations familia-
les A la.fonetion publique. Ces
wreves ont affoeete les postes c!

~
o



TREETC SSS SSS SSS) SKLES NN ‘fle fer, les ‘hanques puis finale
a ment les écoles. Mais it la suits

de la gréve des Professeurs qui

vy a suixi celle des Gleves, Je gou-
vernement des pays concernés 2
: décidé de mettre en grandes vi

cances scolaires: tous ies cloves i

y 4 vant terminé leur examen de fie
Janne,
R i -A l , -E RINC My Gérard. Chaves ALERTR

ESKNNKRKAK AY EAN AKA KEREE ENS EIST ERE

NTI

Dés art de MIAMI Pour P
| SANTO DOMINGO oe

M/V¥ «JOHNNY EXPRESS» Voy. 68 / . “Juin 6, 1969
M/T LAYLA EXPRESS» Voy. 28. Juin 9, 1969
M/V «WILLIAM EXPRESS, Voy. 60 Juin 13, 1969
M/V «JOHNNY EXPRESS, Voy. 69 Juin 20, 1969
M/T LAYLA EXPRESS; Voy. 29 Juin 21, 1969
M/V «WILLIAM EXPRESS, Voy. 61 Juin 27, 1969
¢

tr Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage









DUBO

gomeoonin

EKEKLAS INSNASAKANIN

















ROGER SASSINE
. Place Geffrard No: 117
Etage Building Frank MARTIN.
Tel. : 3132

. . r

SECKABCBASSUABABASSEVUNHSAE ESS PENS SN SAS SAAS EN CXNMECALA SLL A ENS SANS LA SAAN NNN NNR WIN EN,

: oun jez’

|



POLAROID vous les remet en 10 secondes
Voyez DON MOHR SALES CO»



télécommimnications. les -chomtis .

LRA ELE GA EES

- DUBON
SS DUBONNET a

la heaute d
vos dent:

4

me ce eal tehsil > ca tet th

High Perto/mance Sicreo
ong Player with
Iwo -apeed, 4: pole

rides

alumina 4 ra eee :

‘A partir de $ 300.00

EMMANUEL AMBROISE

mad aL he. aT TLE caw Lae eZ DESSALINES



J

a

Un Remede
SOUVERSIN

CONTRE LA CONSTIPATION
«LMS GRAINS DE VALS».

Régularisateurs. de Vestomac et
de Vintestin — laxatifa et dépu-
ratifs,

En vente dant toncen loa Phar
mactes. ~

LISEZ

G

LE NOUVELLISTE

|

SIROP PECTORAL SEJOURNE

Goul agréable — Conservalion. - . . .
A base de CODEINE TOLU ct EUCALYPTOL. —*«_ -
“Foux, Rhumes, Bronchites, Enrouements, Influenza *
Affections des Poumons





POUR ‘TRACTION,
LLABOURAGE
HERSAGE, SILLONNAGE
| SARCLAGE . f

EXCLUSIVITES | i
MOTEUR DIESEL BROWN ¢
- (¢CONOMIQUE

LIVRAISON DE CANNE i

— ROBUST:

TRANSMISSION MONOBLOQUE
AMOVIBLE |

SPOSITIE EXCLUSIV «IMPLEMATIC»

BLOCAGE DI:

CHASSIS UNIEIE

:
POUR ‘TOUS DETAILS SADRESSER™ so

























ERC SOR SOE TIO SODE TIOLSICEIIOEIO

__TRACTEUR DIESEL




DIVE ERENTIEL

iA :

Charles Fequiere & Cie.

DEPOSITAIRES 7

<-> ann satan al

OO id





SAMEDI 21 ET DIMANCHE 22



JUIN 1908

VOTRE F HOROSCOPE

Par frances i Drake -



Cheroher la section correspondani au jour de votre: anniversaire

de naissance et vous trouverez
stgnalent lea autres pour demaia,
Drott de reproduction totale

oe" Propriété King Featwros



6s perspectives: que vous:

u partielle réservé.
Syndicate — Exoluasivité

«LE NOUVELUISTE>

LUNDI 23 JUIN 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Ecartéz une tendance‘d
la précipitation ou vous feriez
d'inutiles erreurs, buteriez sur
un obstacle que vous auriez vu
si vous n’aviez pas couru. Evi-
tez Tes retards inutiles. Suivez
cette bonne -route ‘médiane.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : La journée convient d
vos qualités spécifiques et 4 vos
dons d’artiste. En plus, votre tra
vai] habituel, vos tiches domes
tiques et vos relations personnel
les demanderont une attention
plus ferme.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX) : Foncez si vous ‘accé
lérez votre progression, mais ne
négl'gez pas les petits «détails»
qui peuvent étre si importants.
Journée moyenne dont le résul-
tat dépendra de vous.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : La journée deman
de une vive ambition et le cou
rage de ne pas briser avec hési-
tation votre ligne droite quand
des obstacles et des probl4mes
nouveaux apparaissent, Servez -
vous.de votre intelligence.

. 24 JUILLET AU 23 AOUT

(LION) : Arrétez-vous.. Sachez.
ot vous allez. Les affaires Mes
vétres ou celles d’autrui) présen
teront des problémes complexes. |

Soyez prét ‘aux changements
mais quiils ne soient pas inuti-
les.

+ 24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE) : Ayez confian
ce en vos objectifs, en vos mé
thodes & condition ‘que vous les
ayez éprouvées, [1 faut que vous
soyez certain que les uns comme
les autres sont ce qu'ils doivent
étre.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) ': Evitez
une tendance A Vassouplissement
car votre conjonction vous pro
met le suecés. La mollesse vous
tentera. Réagissez sovez actif
et décidé.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM’

BRE (SCORPION) : Prenez vos
tiches A tour de réle, ne vous
aitardant pas sur les unes. pour
bicler les autrés.
triez alors des heures deélicates.
Etudiez & fond avant d’agir.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE | (SAGITTAIRE): Eta
blissez une liste d’impératifs a-
vant de vous lancer dans le pro
gramme de cette journée, mer-
veilleux dactivité. L’essentiel y
sera parfois mélé A ‘laccessoire:
sachez faire le tri. :

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICRNE) : Des o-
bligations que vous goiterez mé
diocrement et. qui constitueront
néanmoins des responsabi liés. Ti-
rez-en le meilleur parti, En tout
cas, écartez les décisions hitives
que vous regretteriez.

21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) Si votre seule
contribution est d’empécher que
soit patée cette journée et ou-
bliés les devoirs 4 remplir, vous
pourrez étre fier de vous. Et
toujours, gardez le sourire.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Sous les influen
ces actuelles de Vénus, vos be-
soins de création sont puissants
et vous pousseront @ des actions
exceptionnelles ‘et brillantes. Uti
lisez 4 plein une brillante pério

SI VOUS ETES NE AUJOUR

D’HUI : Vous étes doué de fer
, meté, desprit pratique, de gen
‘ tillesse et de sociabilité. Vous ai-
mez les compliments et travail
lez bien quand vous les recevez.
Toutefois, s’ils vous manquent,
yous devez vous consacrer avec
autant d'ardeur @ votre tache,
vous étes particuliérement doué
pour les contacts avec Je public et
‘les organisations. Une ambiance
tendue vous fait souffrir. Vous
ne détestez pas la pompe, la tra
dition, le mystérieux, Vous étes
naturellement réservé et avez le
sens de Vhonneur, sans que la
waieté ni Vesprit ne vous man-
quent,

XXX

MARDI 24 JUIN 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE:
LIER) : Journée daction. Soyez
sir que vos forces ‘soient diri-
yées duns des voies constructives.
N’attendez pas pour vous orga
niser que des erreurs soient com
mises.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU) : Bonne période pour des
idées nouvelles, pour développer
celles d'autrui, Dirigez votre ac-
tivité dans la perspective de la
quahté et de la productivite

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : Rejetez des solutions
stériles. Coopérez avee ceux qui
ont comme but lintéret général.
Deverwppez la sineérité et Ven-

ment divers et capable, d’un ef-
fort méme physique, considéra-
hie. Vous défendez ce qui méri-
te de l'étre. Votre coeur est pa
triote, sentimental. Vous avez
une claire notion de vos buts. Il
faudra montrer de la patience a-
vee ceux qui n’envisagent pas la
situation des mémes yeux que les
votres. En fait, il faudra parfvis
changer d’opinion. Une fois que
vous Vaurez ‘compris, vous serez
la personne saine, gaie et socia
ble que vous devez étre. Votre
subtilité et votre charme person
nel sont puissants,

train constituant le fond de vo
tre nature.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) Une question per
sonnelle vous ennuie-t-lle ? Ne §
la laissez pas Vous obséder car .
vuus diminueriez vos possibilités, *
Ayez, en temps utile, une dis-
cussion féconde et une solution
apaisée

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Conjonction
geante, Remplissez. vos _obliga- §

vous est “possible. g vos loisirs
vous le permettent, détendez -
vous grace & un intelligent passe
temps.

24 AOUT AU 23 SEPTEM - §
semblables i %

BRE (Indications
celles du Lion. Possibilité d’en-
tretenir une plus étroite associa
tion avec des compagnons intelli
gents, ceux qui travaillent & des
causes dignes d’intérét.

24 SEPTEMBRE AU 23 rg

TOBRE (BALANCE) : Bonn
conjonction, Activité culturelle!
questions d’éducation, effort ar-

tistique, entretiens davenir avec ¢
vos partenaires sont sous un in- :

‘flux’ remarquablement bon.

‘24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION)
dez pas dagir dans (des réalisa
tions qui montrent des résultats
lointains plutét qu’immédiats.
Méme si votre journée est char
géc, les résultats en vaudron la
peine.

23 NOVEMBRE AU. 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Des
sSituations compliquées ? Trou-
"bles 7 Elles ne le seront pas si
vous étes vigilant et attentif a

ne pas vous laisser aller a des ;
Vous trouve §

conclusions hitives.
rez des solutions qui échapperont
A votre prochain.

22 DECEMBRE AU 20 JAN §

VIER (CAPRICORNE). : Agsu
rez vos résultats

vos. qualités remarquables, en

orientant vos dona dang des di- j
rections profitables, en ayant un $
pas 4

rythme raisonnable et non
désordonné.

21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) .: Soyez prét pour
Vinattendu et, sil. se
vous ne perdrez pas votre équi-
libre. Avee calme et sérénité
vous dominerez les situations les
plus. complexes.

20 FEVRIER AU 20 MARS -

(POISSONS) : Résolvez vos pro
blémes.’ Occupez-vous des affai-
reg en cours et faites de votre
mieux. Le =-vainqueur sera celui
qui Soyez logique.

SI VOUS TEES NE AUJOUR-
DHUT.-: Vous. étes intellectuelle



encoura- 4%



Ne retar- d

. en exploitant :

proguit, {



Le

Girard-

Perregaux
Haute |
Frequence

du monde

En 1967, ies chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73%
de tous tes bulletins de
marcha delivrés par!'Obser-
vatcire chronométrique de
Neuchatel dans la catégorie
des mentres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelle puisque réa-

tement de sérle.

Vous connai- §

chronomeétre

le plus précis:

lisée oar des montres stric- ,

. RUSSOX% CO. :

TELEPHONE : 3294
‘17, RUE ROUX, 17

Le plus grand |
assortiement. argenterie

Christofle
Couverts, ménagéres,
timbales, couverts

pour bébé, etc...
_. Pour toutes

‘les circonstances :

anniversaires,
baptémes, mariages.

‘Recettes Simples

de Cuisine: Haitienne |
par NINI ‘HE

M

MAIS MOULUSITALIEN OU
«POLENTA».— Délayer une tus
se de mais moulu trés fin dans

et une cuillerée de beurre a in
iin de la cuisson. Verser cette
bouillie chaude dans un plat rez
tangulaire peu profond, mouillé.
Lumsser refruidir. Couper la lenta» en carrés de 2 a 3 pouce:
les faire Irire au beurre et 4
Vhuile. Dispsoer les moreeaux
sur un plat chauffé, les snupou-
der de rapé. La «polenta» aceon
pagne les viandes réties.

2 tasses et demie-d’eau... Passer
Yeau. Saler légérement. Faire
prendre ébullition. Ajouter le
mais humide. Laisser cuire une
vingtaine de minutes sur feu mo
yen en remuant, jusqu’A ce que la
bouillie se détache en bloc du
fond de la casserole. Ajouter aie
bonne poignée de fromage rapé

Le lvre de cuisine de Ninicue se vend dans: toutes les librairies.

Une belle et bonne - denture est un trésor

Aueune pate dentifrice n'est
comparable 4 la pate dentifrice
CERNIDENT des Laboratoires
Cernelle (Suéde).

tonifie et blanehit les dents et
empéche la carie dentaire et la
vilamine C qui fait merveille
dans Ja pyorrhée et empéche la
wingivite et le déchossement des
dents.

Cette merveilluse
1ifrice est en vente & la Pharma
«ec Vital-Herne, Rue Pavée, et
dans toutes les bonnes Pharma-
vies et Epiceries.

Rien d’étonnant ? La pate
dentifrice CERNIDENT' ne con-
tient - elle jas le Pollen dont
le grand public connait les pro
priétés toniques, voire miracu-

leuses: le Fluor de calcium qui
















SIRARD® PERREGAUX

ranometer

avRomaria

ath

pul
tae xi

if 5 EE ESET HL OEE ATS PERO CLI OPT GO LIL PL Ri

paren

sak i ||




Chronométre Haute Fréquence 4 36000 alt/h, auto-
matique, calendrier,.boitier étanche a l‘épreuve
des bains de mer, 39. rubis, avec garantie de
précision au porter.

- Modéles. classiques et d'avant-garde en or 18 ct,
plaqué et acler.







elesesetesetetetederezez















pate den-~-



a

_ «LE NOUVELLISTE> ~

- Blendieâ„¢



: ¥ AUNE SOU:
83 RIS OANS LA
oS BUANCERIE,

aN



DANS NOS SALLES DE

De Luxe Auto Ciné

Dimanche 22 Juin @ 7h et 9 h:

‘Un Grand .Gala de choix

U nrécit passionnant et pas -
sionné de l'un des crimes politi
ques les plus retentissants de
toute Vhistoire!

JAT TUE RASPOUTINE

En Scope - Couleurs

Magistvalement interpréé par:

* Robert HOSSEIN—Gert FROE-

BE — Peter MC ENERY — Ge..

raldine CHAPLIN — Ira. de.
FURSTEMBERG u
Un récit pathétique, émaillé

d’un luxe de détails inouis et vé-
ridigues, précis et méticuleux, ra
conté par celui - JA méme qui fut
Vauteur de cet assassinat, le prin
ce YOUSSOUPOF, a la veille
du Grand Soir Rouge de 1917,
cette nuit cruelle qui allait deve
nir pour tout un peuple une nui.
éternelle!

Le meilleur RASPOUTINE de
puis 50 ans , réalisé par Robert
Hossein qui a trouvé un sujet a
la mesure de son immense ta -
lent?

JAI TUE RASPOUTINE! U-
ne super - production immense
comme les steppes neigeuses. de
ce vaste pays qui lui sert de dé-
cors, intespreté par Gert Froebe
qui rend & la perfection V’épais

seur de ¢ e\ personnage étrange,
RASPOUTINE, Moujik ineulte

et dévore c’ ambitions, cn traus-

_ fert de classe, devenu petit bour-

geois, décidé 4 marier sa fille suv
lidenent dans le. grand monde,
tout en demeurant anarchistc..
RASPOUTINE, pseudo - mysti-
que, convaincu qu'il est investi
d’une® mission divine!

J'AI TUE RASPOUTINE! La
superproduction la .plus ébloujs-
sante de ces dix derniéres an -
nées!

- Wévocation d’une tranche de
vie dun homme de fer, d’une vo
lonté de puissance, qui a mis In
société de St. Petersboere 3
pieds, et a nidé, les femmes A se
corrom pre dans’ des scenes d’or-
gie qui se déroulent sur un ryth.
me liturgique rendant vraisem -
blable latmosphére mystico - sen
suelle émanant du ¢«Starets».

Allez voir RASPOUTINE, m
xpectacle monumental 4 Véchelle
d'une époque vrodigieuse!!!

Entrée $ 0.h0 par personne

xX X X

MAGIC CINE

Dimanche & MAGIC CINE
adh. 5h. 7h. et 9 heures
LA GRIFFE .
(DOUBLE MAN}
Technicolor.
avec: Yul Brynner, Britt Ec
kland, Clive Revill, Anton Dir-
gune.
Ce drame de lV’espionnage est

“une histoire qui se passe a Ber

lin. Le service d’espiannage de
YAllemagne de l'Est. ayant be-
soin de renseignements sur cer-
taines choses décide d’attirer l’es
pion nord américain Slater dans
un guet - apens afin de pouvoir
le forcer & révéler certains se-
crets. Pour cela i] n’hésita pas 4
tuer le propre fils de Slater et
de prendre l’homme du service se

_¢ret Slatter dans un piége. C'est

alors que commence le drame, car
Slatter aprés renseignements, se
lance & la poursuite des assassins,
et découvre que Jes Allemands
de l'Est se sont servi de sons sos-
sie pour assassiher son fils. Ce
qui leur avait donné toute facili-
té@é pour accomplir leur forfait..
Le véritable Slatter finit par
tomber aux mains des Allemands.
f} échappe A ses ennemis aprés
une poursuite dramatique.

Film d’espionnage bien réalisé
«LA GRIFFE> maintient l'inté-
rét du spectateur, La cenfronta-
tion de Slatter et de son sosie
dans une ferme isolée constitue

un coup. de théitre inattendu.
Yul Brynner joue avec aisance
son réle.

Les jolies couleurs et les Pay-
sages agréablea des Alpes contri
buent A faive de ce film un bon
spectacle de détente.

3 hres, Gdes 1.50 et 2.50
6 hres, 7 hres et 9 heures
Gdes 2,00 et 3.00

1
XN XX

AIRPORT CINE

Jamais AIRPORT CINE ne
se serg senti aussi heureux et
fier d’dffrir & son aimable een
téle le Dimanche 22 Juin

% A G hres 30 et 8 hres 30

Une superproduction merveil -

leuse qui ne cesse de prolonger

sa régonnance humaine dans !'a-
me-de chaque spectateur de la ca
pitale.
ORPHEU NEGRO

La reédition en copie neuve de
egtte oeuvre si populaire en Hai

donnera lieu & AIRPORT -
CINE a un soulevement d'enthou
siasme indescriptible autour d’un

film, dont le succés est aussi re- breux, Ralph Richardson, tyranni

tenitissant que sa frajcheur est

éternelle,





“f /cxgoperT. It



. frénésie.

Les Bandes L Dessinées du «N ouvellistes

CONTRE LA SOURIS
LA BUANDERIE?.
2 eames é

pera mundi.

ht: KFS o

\Copyrig

Le gala: populaire régervé par
AIRPORT CINE ce dimanche 22
juin 1969 trouvera un écho so -,
nore dans. le coeur de chaque ‘hai-
tien. © .

ORPHEU NEGRO

Un film vibrant: d’émotion, une’
oeuvre diaphane, tamisée de poé.
sie, d’art et de beauté.et de pathé

tisme.
_ ORPHEU NEGRO
Le mystére, la -sorcellerie vous
enrichiront: de connaissances nou
vellegs sur l’ime du néegre afro.-

et
tyrannique
qui vit cloué sur son fauteuil d'in
firme, avec son neveu’ Anthony,
ne peut résister 4 Ja peauté ue
Maria, sa n buvelle. infirmiére.
Anthony qui A peur d’étre deshé
rité, séduit Maria et la presse a
épouser, Charles, Le mariage 4
lieu au cours d’une croisiére mais



latin. le matin du retour... un événe-
Le carnaval de Rio ou 5 mil- ment inattendu bouleverse le
lions d’étres déchainés pax le plan.

tambour comiqueexplosent dans
les rues ou mardi - gras et ton
ristes trépident de délire ct de

LA FEMME DE PAILLE
Une oeuvre d’une parfaite qua-
lité -technique, composée et or -
.chestrée avec une maitrise ¢ -
blouissante!

LA FEMME DE PAILLE
Un drame policier au suspense
savamment- distillé! Un sujet
brillant, un film dngoissant, im-
pitoyable que l’on suit avec une
émotion que l’on ne peut domi

‘ner! ¢

La FEMME DE PAILLE:
Un triomphe du Seplidme ‘Art!
Un film irréprochable se dérot-

lant dans un univers d’acier!

Notre’ prochain spectacle!

Entré@é Gdes 2.50 er 4.00 ..4

xxXX

ORPHEU NEGRO

Le dualisme catholicisme - wo-
dou - saints et. loas, images pieu
ses-et divinités vodouesques, céré
monies, ambivalence religieuse
dans une confusion. impression
nante et mystique. Décors étrar’
wes, vous obséderont longtemps.

ORPHEU NEGRO

Les Danses Carnavalesques
les chansons et mélodies délicieu-
ses, la transmutation de l'amour
de deux étres aux vibrations har
monieuses de la vie, l’existenee .
résignée de la communauté né -
gr au Brésil, le tragique des pas-
sions effrénées sont les plus
beaux attraits ‘de fascination et
de séduction de ce film uniqhe
par sa puissance d’évocation ,c
son envotitement obsédant. (

1 ORPHEU NEGRO

Un spectacle rare, un film ex.
ceptionnel qui remuera les ames,
bouleversera les coeurs et encho
tera les yeux.
Entrée Gdes 1.00 et 2 00

Dimanche 22 ‘juin: aThet Gh.
COMMENT TUER
VOTRE FEMME
En scope - couleurs

avee: Jack Lemmon, Virna Lisi,

Terry Thomas, Claire Trevor

COMMENT TUER VOTRE

FEMME, Stanley Ford est un

auteur de~bandes dessinées trés

connu et trés populaire. Des mil

lions de lecteurs suivent avee un

intérét passionné les mésavenvv--
res de son héros Brash Branna-
mon. Il est riche et heureux, Un
jour ou plutdt un soir surviem
la catastrophe: ji] se marie san:
trop bien savoir comment caln
west passé! Surtout qu’il est un
célibataire trés endurci! Com -
ment va-t-il accepter le fait ac-
compli? Quelle sera sa réaction?

Quel sera son comportenient. vis

A vis-de la trés joile Virna Lisi.

sa femme? Arrivera-t-il jus

qu'au meurtre pour s’en -débarrs <
ser ou V’amour vaincra-t-i] tous

les obstacles? a"

COMMENT TUER VOTRE

FEMME. Une comédie de moeurs
étincelante d’esprit. Deux heu -

x xXx

CRIC CRAC CINE

Dimanche 22 juin.
a5 hres , 7 hres et 9 hres
AS DE PIQUE OPERATION

CONTRE ESPIONNAGE
(En Panavision - . Fechaicolor

Sur les bords du Bosphore, un
homme abaisse une perpendicu-
luire de crimes sur le plan d'un
triangle de folie, d’ambition ct
de cupidité.

En face de cette incarnation
de la la malfaisance se drexsse
L’AS DE PIQUE...

AS DE PIQUE OPERATION

CONTRE. ESPIONNAGE

Un drame sauvagement inexo





rable se noue autour de l'ambi- res @arguments pour ou conte:
tion forcende du groupe opéra- le. mariazwe. A vous de prendre,

tionnel de !'ARAIGNEE NO!
RE et la riposte sanglante de
VAS DE PIQUE

Dimanche 22 Juin,
a 5 hres, 7 hres et 9 hres
Un film de Nick Nostro .

. OPERATION

CCONTRE ESPIONNAGE
avee George Ardisson, Lena Von

parti !

Mais vous Mesdames, vous de-
vez venir voir ce film, ne serait
ce que pour votre protection!
Entrée $ 0.50 par personne

x xt

AU REX - THEATRE

» Rax-Théatre présente

Martens,, Hélene Chanel Donanche, 22 Cuin
Technicolor - techniscope a3 8.7 4H. et 9 Hres
co-production: les Films Coper- UNE DAME AU CAMELIA
nie (Paris) Filmare (Rome) . (Technicolor)
Le Judoka 8me Dan, Ceintu- Une production éblouissante

re Mauve, affronte la meute dé-

et merveilleuse. inspirée de Vim-
chainée de ses impitoyables ad -

morte! chef - d’oeuvre dALE -
versaires. L'AS DE PIQUE sc XANDRE DUMAS, avec la divi-
lance avec fracas contre l’orgari ne SARITA MONTIEL.

sation terrifiante et la machine C'est le drame_ bouleversant
infernale de la foudroyante «A - de & courtisane étincelante
RAIGNEE NOIRE: dans oun qui cOannt aprés les remous d’u-
choc impossible 4 décrire... L’AS
DE PIQUE bouleverse, renverse
ses redoutables ennemis, déverse °
sur eux un flot de karaté .L’AS
DE PIQUE fait culbuter l’adver
saire le plus féroce, le fait pi -
rouetter dans un tourbillon de
prises crucifiantes.... L’AS DE
PIQUE dépluie une ‘technique du
JUDO encore jamais en:ployée.
AS DE PIQUE OPERATION

x xX

Le CAPITOL presente & par-
tir du Dimanche 22
4 5 hres, 7 hres et 9 heures:

ELDORADO
dl y avant longtemps que Is
grand acteur John WAYNE n’a-

CONTRE ESPIONNAGE vait pas paru sur nos éerans.
Un film d'une exceptionnelle Aussi tout le monde a remarqué
force de frappe... sans arrél, ja rentrée fracasssante qu'il fait -

sans répit, sans pitié, sans mer-
ci faction évolue vers un paro- |
xysme. de violence dans le plus
éhlouissant des décors.

entrée Gdes 2.00 et 2.50 i .

x ¥ XxX

ELDORADO
La Direction de cette Salle
présente
Dimanche 22 Juin 1969

5.hres, 7 hres et 9 heures
LA FEMME DE PAILLE
d’aprés le célébre roman de C.
therine HARLEY

Les films policiers de grande
audience sont rares, ct c’est A
VinteHigence cinématographiqu:
de Basil Dearden que nous de
vons ce chef d’ocuvre du genre
ot Von est passionné, emporté par
le dérouiement d’événements dJe-
vant lesquels on reste ébahi
C’est un film qui procure un plai
siy+sans mélange par son ac-
tion soutenue de bout en bout,
sa tension en crescendo, son intrj
gue menée A grand train, Savan
ment interprétée par Gina Lollo-
brigida, désirable, ; troublante,
Sean Connery, séduisant téné -

au CAPITCL, dans ie film EL -









que, cruel et le. jeune acteur noir
Johnny. k.










Charles Richardsun . impitoyable. |

Drive in Ciné Delmas .

“MOUNT TONY KENDAL










“JE'CROVAIS QUE i
ane
UN POEL
or





ea : ae a
E SPECTACLES
toujours dune intensité absolu
ment poignante, prend une: place

majetire dans le cinema améri -

cain.
CANEVAS: Le. richissime

he vie ‘agitée l’éblouissement d'un
‘grand amour partagé, dais Ia sé
rénité bucolique d’une Paix -re-

trouvée: mais -brisée “par leg injone

tions . .d’un “eonformisme

social
£ DAME “AU ‘CAMELIA:

Il_y.a trente-ans. YVONNE
PRINTEMPS, et PIERRE FRES.
NAY incarnaient les héros. de
DUMAS .avec.une autorité indis
eutée,

Quelques années ‘apres: La Di-
vine GRETA GARBO. ét le sédui
sant ROBERT TAYLOR assu-

raient les-réles écrasants de Mar’

guerite Gauthier et d’Armand
Duval. Aujourd’hui le | cinéma
espagnol, ivalisant Mart eét de

beauté, de poésie et de spleitdeur

eonfie a la fascinante séduct’ on:

dezSARITA MONTIEL le soin
de, présenter un nouveau Visae
de |'Héroine de ‘Dumas.

UNE DAME AU CAMELLIA

La.‘plénitude de ce grand a-
mour est rendue plus pathétique
par le jeu. troublant de SARITA
MONTIEL dant Ia voix ‘d'or
vous ensorcelera dans un flot: de

mélodies ininterrompues, de ehan

sons espagnoles célébres.

Cette soirée Le REX- THEA. -

TRE la dédie a <«L’ Eterne} fénii-
nins.

Entrée Gdes 2.50- et 4.00-
zerenr 7 . .

_PARAMOUNT

*Dimanche 22° Juin 1969
a 5 H. 7H. et 9 Hrés
COMMISSAIRE X HALTE
AU L. S. D.

Aprés avoir enthousiasmé le
public dans deux productions fou
droyantes du cinéma d’action -
CHASSE (A, L'HOMME A CEY-
LAN et .COMMISSAIRE xX
DANS LES GRIFFES DU DRA
GON D'OR, VOICI &~ nouveau
sur les écrans du CINE PARA
et
BRAD HARRIS dans une explo
sion de bagarres, de brutalité et
de suspense. -

COMMISSAIRE X plALTE

AU L. S,
(En coulour}

A ISTAMBUL, ville merveil-

leuse sur le BOSPHORE, '

2

2 ous du karaté,

2 inexorables Uras d'acier

2 détectives éminents
doutables.

2 exhibitionistes qualifiés
Judo, .

Vous feront vivre le plus fns
cinant, le plus dynamique, et le
nlus mouvementé des films po-
liciers:

COMMISSAIRE X-HALTE

AU L. S. D.

Vous allez & nouveau suives
les péripéties extvaordinaires «>
ces 2 agents irrascibles. et auda
cieux, dans une lutte sans mer i
contre les trafiquants de cetto
fameuse drogue, le L. S. D. dont
s’intoxique la jeunesse et dont
les conséquences sont désastreu-
Ses sur le subconscient !

Si vous aimez les -bagarres,
le mystére, le. fantastique, ne
manquez pas de voir : C S
SAIRE X HALTE AU ie

Le film qui surclagse toug les
autres !

‘COMMISSAIRE X HALTE
AU L. 8. D. : la Perspective dy

/ du

Ne merveilleuse soirée au CINF

PARAMOUNT. Dimanche,
Join a ALT Het OH PAL.

x

99

“AU CAPITOL

DORADO, en compagnie dur.
autre super - vedette. Rob.:
MITCHUM, —

ELDORADO est un film ataé-
ricain ol se retrouvent tous les
éléments folkloriques qui - ont
fait pendant de longues annécs
le suceés du genre, :

Une belle semaine en perspec-
tive.

Entrée Gdes 3.00 et 5.00
































2 invulnérables agents secrets. |

et re-


























Le Couteau dans.

le Coeur .

(SUITE)

zarder les bijoux, cherehant sans
cesse des atermoiemenis, alors
qu'il. y avait péril en la_demeu
re. L’état de madame Castossi
empirait sans doute chaque jour,
et plus elle tardait A se fnire ope
rer, moins ‘elle avai: de chances
de g’en tirer.
Tmpationt. dtentencdre
té, Genevieve eut tout A coup en+
vie de parler de Yarfuire Pleu-
riot A Castossi, de iui demander
"."f Pavait suivie dans [es jour-
naux. Elle se ravisa, se doutani
que Vélectricien serait désormais
sur ses gardes. Pour ne pas lui
mettre la puce a oreille, Gene-
viéve devait faire preuve de bear
coup de tact. Une simple allusion
maladroite pouvuit faire échoue:
ine enquéte si bien emmanchée,
Genevieve se rappela soudain
les mots du commissaire Bouillet
«Ca peut prendre des jou :
méme des semaines. Pout: meer
a bien cetlo ddlicate ;
tion, i vous faudes »une patien-
ce de bénddiclin, mademoiselte
Clissand.»



«Si je lui fais part de mes )-e
tits ennuis, pensa Genevieve, —
-& vrai dire, je n’en ar pas pour
le moment, mais rien-ne m’empé
che d’en inventer quelques-uns—,
peut-étre “Bc déciderat-ii A” s’é-
pancher a son tour. Ne fait-on
pas souvent de fausses contiden-
ees pour en obtentr de vérita-
bless? . :

Genevieve n’eur pas de, mala
se remémore: les. grandes lignes
Wun «probleme du coeur lu u-
me semaine plus tét dans un heb
domadaire récréatif., Elle le sou
init i Gastussi avec un tel ec
cent de sincérité que le pére de

famille compatit de fagon ton-,

chante A la peine que garcon blonds avait faite a Ge-
nevieve, L’électricien ‘lui remon-
ta le moral paternellement vt
Pexhorta h se méfier de «ces sé

ducteurs infames, briseurs ue
coeurs et de foyers>.
— Vos paroles mont fait le

nlus grand bien, dit Geneviéve
lorsque Lorenzo Castossi eut ter,
min&é sa tirade. J’aimerais tant
soulager, moi aussi, le paids de
vos peines.

Conlrairement & son attente,
Genevieve mobtint de Vélegtri-
ceien qu’un long soupir chargé de
uétiesse, Castossi n’était pas
cgmmunieatif. De plus, son dra
me devait étre trop grave uv
trop intime pour avwil, consentit
& s’ouvrir, si peu que ce fut, «
jeune persorine qu'il ne co:
it que depuis cing jours. Ul
éra s’abimer dans la médite
tion.

Quelqaes minutes plus tard,
Appréhendant que son attituad.
prostvée ne fit retiéchir ba jeune:
fille, Castosai vefforga de
racher foses qolres — penstes. tL
sortit un journsl de Ta poche de
saorobe de chambre et fit sem-
blant de lire. Genevieve devin:
quvil n’avatt pas envie de parler
et que, comme ta veille, le jour-
nal lui servait tout simplement
a dissimuler son visage mo ore,
Genevidve essaya d’exploiter la
situation.

— Vous permettez qeu nous li-
siuns ensemble ? demanda-t-clie
sur un ton enjouc.

‘— Volontiers, répondit Castos
si qui était & mille lieuves de sa
voir A quel risque i] s’exposaic.

Genevieve trouva vile Meche
souhaité et lut i’ haute voix

— Excusez-moi, M. Castors.
Lisons ¢a «Vol de bijoux chica










Messe de Requiem

Les parents de Mme Vve Fré-
dérie Harris née Sylvia Labadir
font chanter une messe de Prise
de Deuil le mercredi 25 juin ca
éours a4 6 heures 45 A.M. en VE
glise du Sacré - Coeur de Tur-
eau pou: le repos de laiae de
leur tres regretlée parcentc, enle-
vée A leur affection de vendre!
18 Juin L960.

fa présente samonce tieat lieu
wiieiion wus parents seu





ln veviff

investiga. °

la célébre cantatrice Pamela, Du
train. A Vaide de pinces - monset
gneur, des filous ont, au colles
de la nuit ‘dernicre...>

La lecture dé Ventrefilet tcr-
miné, Genevieve tourna la tétc
vers Castossi et cit
- -— Je waimernis pas Gtre a da
place des voleurs. Us Guivent ¢-
tre sur le qui-vive imaintenant.
Je me demande parfois pourquoi
les hommes ne se donnent pas la
peine de réfléchir aux consequen
ces de leurs actions avant de les
accomplir. ‘ .
Un léger tremblement parcou-
rut les. gros doigts noueux de
Castossi, et le’ journal frissonna
entre ses mains. II se ressaisit
vite, mais sa voix était mal asst
‘rée quand il tentu de .détourner
ja conversation,

_. Asser rassurant, dit-il Ges
premiers astronautes qui se po-
seront sur la lune ne seront pas
engloutis par les sables mou-
vants, comme on’ avait craint.
Au récent congrés du COSPAR,
i Londres, les spécialistes mon-
diaux... 7 ‘ co

Genevieve se demanda si elle
ne venait pas de marquer un
point.

(A suivre)
rel

‘Cours intensifs

@ Anglais au College
Max Pénette,
Pétionville

(3 classes a Lintention des ¢-
léves et des adultes).

DUREE : 6 semaines. .

(Du Lundi 7 Juillet au Teud
14 Aotit 1969) a

A) HORALKE DES COURS

Lundi, Mardi, Mereredi, J@u-

di de 9 heures am. a ‘mia.
B) PROGRAMME _
Cours, bibliotheque, cinema.
C) PROFESSEURS ee
Mrs. Sigridur GUNNAES -
DOTTIR, Mr. Chevalier DA
GUILE. ;
NOVA Inseriptions a ce
COURS MIXTE tous les jours
ouvrables, de 8 heures a. m, a
midi, au Secrétariat du «COL-

LEGE MAX PENETTE> 68, rue
Geffrard, 68, Pétionville.

2998)

me

Ne vous découragez pas
pendant Vepoque des grandes
chileurs, HL suffit de faire
un petit tour

AU MONDE CHIC

pour Voll ses rayons dans
lesquels vous trouverez
de jolis tissus pour vos
pantalons corsages
et robes d’Eté,
pyjamas’ pour enfants de
4 mois & 14 ans, draps,
moustiquaires, toile de fil
i drap, linon, batiste, opal,
dacron, tergal de toutes
Jes couleurs ‘ainsi que
le savor citron Valoy
et le savon au sue de laitue
de France, produits idéal-
pour Ja peau.
une visite s’impase

AU MONDE CHIC

[tue duo Magasin de PIvtat

eS PISA A A A ce A etd

LSSAALSSSSASALAAAA AA

Dn OS

AVIS

Vu le geand nombre de pil-
lets impayés, la rafle de la
BUICK 63 qui devait avoir licu
au eme tirage de la Loterie de
Pelere est renvoyée au 2tme_ ti-
rupe do la Lolerte de VYEtat Wail-
lien du mats de Juillet 1962.
lort-au-Prince, le 19: duin 1969

PIERRE LOUIS BERNARD

QOOOHOOHOOGHOOOOOOOOGOOOHSHEE

©Le Rond Point Night Club

©

Samedi

©

@
©
©

©©

©

«

we

Grand Bal avec les Shleu Shleu.

Admission $2.00 Dollars
JOOOOOOOOOOHOQOOOODOOOOOOOOOO

©
©)
21 Juin

G

QOOOOOOOO

Sl
g
é
a
4
4
4
ra
4
4
,
g
4
a
é
3
;
,
5

- Chez

suv fiima &mm et

Don Mohr

Â¥

KCAKKAKKAANHNAASAWASASS SUS ACKENNNHNW

|

Visitez In Lune avee leg Cosmonautes

Vous :

Stéréo Viewmaster

‘on coulenr et noir & Blane

en.vente a lu

Sales Corp.

RUE BONNE FOL



_ze* talentueux miusiciens sous

> aujourd’hui



La semaine =
prochaine
La West Virginia
University
Percussion -

‘Ensemble — ’

WASHINGTON — (IPS)

Le 26 Juin prochain, te West
Virginia University Percussion
Ensemble inaugurera & Port au-
Prince sa tournée dans huit pays
de PAmérique Latine et & Trini-
dad. : ° .

L’Ensemble qui comprend trei-
la
direction de Philip J. Faini, As
sistant-Professeur de Musique au
West Virginia University, réalise
sa tournée dans le cadre du pro-
gramme de présentations cultu-
velles des Etats Unis d’Améri-



que, Outre Vart de percussion
dans-lequel il excelle, l’Ensemble
interpréte également de la ‘niu
sique de .jazz, de la musi-
que populaine et de ta musique
cethniquey, “
Te West Virginia Universi

Percussioit Ensemble se produira

& Port au Prince le vendredi 27
Juin et le samedi 28 Jum a 8
h. 30 pm. au Thédtre Capitol.
Dans le cadre du programme
de présentations culturelles’ des
Etats-Unis, le New York Wood
wind Quintet et la Compagnie
de Danse de Paul Taylor sont
actuellement en tournée en Amé
rique Latine. .
_ Le Département d’Etat a fixé,
comme suit, Vitinéraire de, la
tournée du West Virginia ni-
versity Percussion Ensemblé qui
devient rapidement Vun des en-
seinbles les plus réputés des E-
.

-tats-Unis : ’

Haiti, du 26. au 20 Juin; Vri-
nidad, du 29 Juin au 4 Juillet;
Panama, du 4 au 13 Juillet; Co
lombice, du 13 au 20 Juillet; E-
quateur, du 20 au 27 Juillet; Pa
rapuay, du 27 Juillet au Ter
Aott; Argentine, du ler an 9
Aotit; Uruguay, duo 9 au 12
Aoft; Brésil, du 12 au 19 Aofit.

Au moment de sa création ‘en
1956, le West Virginia Univer-
sity Pereussion Ensemble ne
comprenait que trois membres;
il "en compte treize.

Ce développement - refléte le
changement survenu dans l’em
ploi des instruments de percus-

sion (instruments dont le son va
rie selon la partie que l'on frap
pe) tels que le tambour, les «zm
bales, le tambourin, les cloches,
te xylophone, etc... ,

West Virginia University. ot ,
cet ensemble a été chée, a Gté
fondée en 1867 dans la_ ville de
Morgantown. Elle a un effectif
uinuel de 16,500 étudiants et a
récemment accédé au niveau d’un
grand centre régiunal pour la
formation académique et prefes
sionnelle.

La musique et
créatifs font partie du pregram
me détudes de PUniversité. En
vue de combiner le théfiive et la
musique, [Université ja construit

Wautres arts



uy nouvenu centre dart eréatif,
achevé année derniére. Réputé
pour sa beauté architecturale, ce

centre se distingue spécialement
par sa salle de 1,600 sieves ot
se prodyisent le Percussion En-

semble’ et d’autres groupes de
l'Université, ainsi que par son

équipement ‘moderne et les facili-
tés qu’il offre pour l’enseigne- _

-ment et les spectacles.

L’Université compte également
un orchestre et Une fanfare de
concert ainsi qu’une prande fan
fare de parade qui se produisent

chaque année devant une nom-
breuse assistance. Les membres
du Percussion Ensemble mettent

également leurs talents au servi-*
ce d'autres groupes musicaux de
Université.



Avis de Divorce

Par jugement rendu te 31'Mars,
1969, le tribunal civil de Port-
au-Prinve a admis le divoree des
Cpoux Gérard Timothée, da
femme new Andrée Celvis et a
Lronones la dissolution des liens
conjumaan,

Par suite de ee jugement, et
en confornilé du décret du 6 Juin
168, VOfficier de Etat civil de
In section Est de Port-au-Prince
a transcrii, le vendredi 25) Mai
1969, le dispositif du sus cit
jugement, dans le registre a ce
destiné, toutes les formalités
légales préalablement remplies.

{{n foi de quoi le présent est
donné it telles fins de droit.

Port-au-Prince, le 18 Juin 1969

Aurélien C. Jeanty
Avovat
Scide Dorcé,
« Avocat



Pharmacies assurani
le Service cette nuit.

Samedi 21 Juin 1969
ST VICTOR
Rue Pavée
ALCINDOR
Ruelle Cameau
Dimanche 22 Juin 1969
ST RAPHAEL |
Carrefour Feuille |
MARIE CLAIRE
Rue des Fronts Forts
Lundi 28 Juin 1969
SCIENCIA
Rue Dr Audain
DE LA SANTE
Rue ‘Pavée





Lecons de Tennis

Cours pour enfants de 7 4 14
ans. Du ler Juillet au 30 Sep-
tembre,

INSCRIPTION : Evelyne Jh.
ETIENNE, 1377 Ruelle Carls
troem, .



LACTUALITE INTERNATIONALE.

e =.
Le Cabinet Francais
PARIS (Aly) Lo

La liste du Gouvernement ‘se
ra rendue publique demain, &u
fin d’dprés - miui, a annoncé M,
Jaeques Chaban. - Delmas. pre-
miey Ministre, au cours. d’un en-
tretien avec Iles journalistes,

~XXX .

PARIS (AFP)

MM. Valery. Giscard d'Estaing:
Roger Prey Olivier Guichard,
et Francois - Xavier Ortoli, te-
ront partie du nouveau Gouver
nement, a annoncé le nouveau
Premier Ministre.

~ xX XX
LES OPERATIONS
AU VIETNAM
SAIGON (AFP)

Le Front National ce Libér:
lion a bombardé la nuit derniére
vingt huit pusilions américaines
eb sud - vietnamiennes, Onze ds
ves bombardements ont été cuin-












lifiés Wimporlant:” par le cam.
mandement aumeric
Parmi les positions atteinte:

figure te camp des forces spécia
les de Ben Het pres de Dak To,
sur les Hauts Mlateaux, quia re
qu cent vine roquecies de 128
mm, trois montagnardas des for-
ces spéciales unt été tues et dix
sept autres blessés. C’est la ahe
nuit consécutive que Ben Het, po





3.

sition avancée délendant Dak Tc,’

est: bombardée.

Le vietcong a également hem-
bardé a la roquette de 122 min
Jun poste dauto-défense, a 40 kim
su-Nard - Est de la Capitate.
Huit reilitnics sud - vietnamiens
ont été tués et vingi hiessés, Le
hase aérienne de Bien Toa, a 36
km oau Nord - Est de la Capiro

i





renters

l et
ou

s

emt LOR M rec Leleam Ute lO m-20l 0B)
de profondeur

— automatique, avec calendrier

— garantie et réseau d’entretien
Gans le monde entier

One a ae oa ae

ROAMER WATCH CO. S.A.
4500 SOLEURE/SUISSE

R. H. CARLSTROEM
Agent Officiel



La ravine de
Pétionvilie changée
en dépotoir

A Pétionville, la ravine — qu
craverse Ta Cité sert de dépotoir.
Tvamonceliement de détritus at-
tire les vermines, Jes rats, les
pores, ce qui est un véritable
dange rpour la santé ct un défi-
a Vhypiene,.

Les autorités compétentes do’
vent prendre les mesuers néces-
saires et demander aus inté
séx de ne pas transformer la ra
vine en dépotuir. Celle-ci au cor
t-nire devrait élre curée au plus
tat pour permettre écoulement
rupide des eaux,

changement

i,

@adresse

Les Drs. P. Boncy, V. Péan,
Mr. J. Peregira biochimiste nous
prient d’annoncer a leurs clients
qua partir du 9 duin en. cours
leur laboratoire d’analyses Médica
les sera transféré au No. 21 du
Chenin des Dalles en face de VA
venue Ducoste et de VEcole de
Commeree Maurice Laroche.

Les heures de travail comme
par le passé seront

co






de 7 h. a 11 h. am.
et de 4h. a 6 h, p.m. du Jun
au Vendredi et de 7 h. acm.

di
-~ 1h. pm. le Samedi.



Je,"a regu.-sept roquettes de. meé-
me calibre qui n‘ont. cause au-
cune perte. ‘ =

‘ Dans la province -de-Tay Ninh,
ot de “violents -combats ‘se “sont
déroulés : jeudi+ et vendredi,-“une
position -de la ‘Premiére Division
aéro - mobile. de cavalerie,:& 15
kim au ‘Sud - Est de. Katum, a
requ la muit ‘derniére quatre
vingts obus de mortier ‘de 82 mn’
Il y a eu des -pertes légénes.

: xxx

Lie REFUS DE PINAY

SAINT CHAMOND (AFP).

M. Antoine Pmay .a confirmé
ce matin & M. Georges Pompidou
son refus de participer au gouver
nement de M. Jacques Chaban
Delmas. : .

M. Pompidou, a déclaré l’ancien
Ministre deg Finances, a enregis-
ivé mon refus avee regret. Je
suis moi méme déchiré de refuser
d‘apporter un concours au youver
nement ‘An moment oh le pays a
hesoin de celui de tout le monde.

deoavai pu aecepter des res-
ponusabilités et des missions sans
avoir la conviction de pouvoir les
remplir.

xxx
LE PARTI COMMUNISTE
ITALIEN ET LA -
CONFERENCE DE MOSCOU

ROME (AFP)

Le Comité Central “du Parti
Communiste. Italien considére le
résultat de lu Conférence de Mos
cou comme un progrés important
sur la voie du renforcement de

VInternationalisme prolétarien sur
des bases nouvelles en accord avec
les exigences de la sithation ac-
tuelle, indique, vendredi soir, un
communique du PCI publié a Vis
sue d'une réunion présidée pav le
Secrétaire Général du Parti, M.
Luigi Long’, au cours de laquelle
le Secrétaite Adjoint du Parti, M.
Enrico Berlinguer, a fait un rap
port sur la rérente conférence de
Moscou. :

La conférence a permis aux
Partis Communistes de différents
pays de confronter leurs opinions
sur les problémes internationaux
et sur Ja situation du Mouvement
Communiste & travers le Monde,
indique encore le communiqué!
Celle-ci, ajoute-t-il, a mis en va-
leur Vurtté des Partis
quant aux moyens a employer

dans la lutle anti impérialiste,mé
me si parfois il y a des divergen-
ves sur des questions idéologiques
et politiques.

En conclusion, le Comité Cen-
tral a déeidé d’intensfier les rap
ports “bilatéraux et multilatéraux
avec les Partis Fréres et d’appor-
ter sa ceeitribution aux luttes qui
seront menées en commun,



Avant - Premiere a
la *«Frégate
canadienne,,

Nous aurions dii Glre wie qtriie
zaine & la Frégate Canadienne
hier soir pour Vavant - premiere;
pourtant Von se bousculait ami
calement (le moyen de faire au-
trement quand il y a sale com
ble) et tout en se lassant cm-
porter par Venchantement !’on se
demandait de quoi état fait le
charme de la boite, Ua peu de
tout. Du talent de Roger Mal-
hiranche et de Tony Soyer. en
charge des travaux dc réumeéna
gwenent, de la chaleur de l’aceucil

du manager «Tony» de Vorches-~

tre de Boulo Valcouzt gui ani-
mait la so'rée et suttour du sou
rire de Vicky étoile de la Fréga-
te (Je devrais dire Boussole}

Dire ick ‘qu’elle est belle
ne suffit pus car il faudrait pou
‘voir parler des’ éclai s qui pas-
sent dans ses yeux quand elle
danse, de son corps de ‘Tanagi+
et de bien @autres choses encore

La Frégate qui s’inaugurera le
3 Juillet, ne sera pas dancin,
de plus; ce
qui deviendra nous en sommes
certains le rendez-vous des con-’
naisseurs,



Gi-étais.
oo

Rujeunissez aves RESTOGRAL
‘Plus de cheveux blancs. Pour
‘les hommes fa Lotion est excellen
te, Pour les femmes la Pomma-
de est une merveille et s’utilise
méme pour le repassage des che-
yeux en empéchant la décolora-

tion ou en vedonnant aux che-
veux leur coloration primitive.
Résultat apres 15 — 30 et 60
jours. Succes garanti, plus de

3.000 personnes a Port-au-Prince
cn ont fait déja Iheureuse expe-
rence, ‘ .

Kn vente dans toutes: Pharma-
cies et Epiceries.

TIPCO, Place Geffrard

Distributeur.





AU CAPITOL

Du Vendredi 20 au Samedi 21 Juin 1969
a6 Hres et 8 Hres 30

Le Droit de Naitre
ou: :

MAMA DOLORES

Entrée Gdes 2.50 et 4.00





présents !

sera un coin: spécial,



;

t-if dans ce méme Secouons “le.
cocotier; pour commence?, deman-
der -conseil © aux -Haitiens, dont

\éducation nationale’ s’oriente’ de. ‘trois “ans ici comme

plas’ én’ plus Vers le ‘créole:” Ts
enverront des livres en‘ classe, des

‘ prammaires eb odes -manuels de |.

littérature © en’ usage: dang = les
écoles:... Haiti, comme . chacun
sait,.est un’ phare de ‘la culture
qui:brille haut :et clair: “sur -la®
“mer 'Caraibe, .
-Vironie, nous la sentons. Mais
; dean -Raspail est ici pour. voir la
différence ‘qui existe entre’ Haiti
et les autres iles <6 .il'a véeu.

"AU FI





_ (SUITE)

Gilmer a pris l'avion pour Oak.
land; Galifornie, - a
“Mile Gilmer “vient. de passer
«Principals
ou = Directrice: deo UNION.
SCHOOL: * ee

On ad eu tres: pen ov: Ten’ de
bien sérieux a lui Yeprochers: Et
nombreétix “sont ceux qui ont’ fait:
son -éloge “commeé = une sévere mais juste.* - :

Nous: Vaiinons : parce’ que’ nous
Vadmirons..., Elle est partié avec

notre admiration - entiére,

Elie’a été saluée ..&a -Paéroport

- Nous. avons ‘‘confiance en son .Frangois. Duvalier par une’ foule
honnéteté,car-ce.qui-assure la. d’amis dent la nouvelle ‘Directrice
pérennité.. de’. oeuvre d’tin de. !’Ecole, Mme Marie Bogat st
écrivain, “est son .contenu ‘de...son assistante, Miss Evans, -les
vévités.: professeurs et des membres de

Jean Raspail~° montre un ffl
documentaire, 4 caractére culturél
sur Haiti. 11 passe deux mois chez
nous, a

’ Nous souhnitons - la bienvenue
4 Jean, & Aliette et A Guy.
xxx. .
PIERRE ~- MARIE ADRIEN
poursnivra ses étasdes ei
Chimie - Industrielle
jurqwau Doctorat



. + Hier matin par le Vol.d’Air
France est parti pour Virginie
via Miami notre jeune et brillant
compatriote, Pierre-Marie Adrien.

Fils duProfesseur Joseph A-,
drien qui enseigne la chimie.. 4
la aculté “des Selences ét
I'Ecole d’Agriculture de Damien,

Pierre-Marie, 19 ans, est allé
poursuivre ses études en Agro-

nomie 4 l'Université de Virginie. -
Jl ira jusqu’au doctorat en se spé-
elalisant dans la chimie indus-
trielle. ~

Tl fera a la rentrée. sa troisie-
me année, . ’

Ila été salué & Vaéroport par
des membres de sa famille dont
son pére, le Professeur Joseph Ar

drien, le Doyen de Ja Faculté
‘des Sciences, le Professeur Mau-
rice Latortue, de qui il allait voir
la femme et fils Philippe ’ Was-
hington te jour méme. ‘
xxx

DE NOUVEAUX UNIFORMES

dessinés par BALANCIAGA
pour les Hotesses ,d’Air France

. Aujourd’hui, 21 Juin, 4 bord
de tous les avions d'‘Air France
qui ..volent -dans tous les ciels,
les hétesses, célébres pour leur
Voccasion de l’été leurs nouveaux
Ainiformes. .C’est un élégant en-
semble dessiné par l’un des plus
fameux noms de Ja haute couture
BALANCIAGA.

Ces uniformes sont ou rose ou
bleu ‘ciel, avec casquette bleu
marine, un noeud papillon au col

et des chaussures de la méme
nuance, .
Les hétesses .de bord d’Air

France, arrivées ici ee matin dans
leurs nouveaux uniformes ont fait
sensation. ° ‘

Chez ces belles filles,
ensemble’ miontre
nouveaun visages.

Jean Guéry les a photo-
wraphiées 4 l'aéroport Francais
Duvalier.

ce
de beaux

_ bel
et

xx x
MLLE CLAUDETTE
DAMBREVILLE '

épousera M. Vaagsili Varsos a
'Athénes le 24 Juillet )

Hier matin, Mme Charles
Dambreville, charmante femme
au Directeur du Bureau @Hygic-
ne Publ.que a pris l’'avion pour
Athénes, Gréce. " :

Elle y est allée assister au
muriage de sa jolie fille Claudette
avec M. Vassili Varsos.

La cérémonie aura“lieu de’
Ju Met a 8 h 30 du soir.

Mime Charles Dambreville
été suluée a Vaéroport Francois
Duvalier par son mari, par des

24

membres de sa famille et par M,

Carl Alcindor du Protovole.

Nous faisons
parfait bonheur
conjo nts.

des voeux: de
pour les. futurs

XxX xX
GILMER

partie aprés troissans comme

«Principals & UNION SCHOOL

NANCY

Hier matin, Mlle Naney

a

al

LAmbassade américaine, des
rents de ses anciens ¢léves
Wanciens cléves anssil. *

Nancy ve enseigner la discipli-
ne School Administration ou .ai-
ministration seolaire & Oakland,
Californie,

pa-
et

x xX

. x
EMPLOYEES
.

a PAmbassade américaine

_ . Jeudi est. arrivée
au-Prince, Mle Claudia Deverall,
Secrétaire flottante 4 l’Ambassa-
-de américaine. C’est-a dire qu'elle
est venue «donner un coup
maing pour aider A abattre une
Jourde besogne, Cette jolie se-
crétaire est descendue au Grand
Hétel Oloffson.
_ oa. Hier vendredi est arrivée a
son tour, Mile Dorothy, Choinacki,
desPompton Lakes, New Jersey,
Efe est venue remplacer Sandy
Farrar a V's United States In-
formation Service (USIS). comme
Seerétaire. Jolie, gentille | Da-
trothy Choinacki a été accueillie
par notre confrére et ami, |M.
Harvey Leifert, Assistant Direc-
teur de I'USIS. Elle vst deseendue
aussi au Crand' Hotel Oloffson
ve XXX

HUGO. MATEO

ef les Juurnalistes Chiitens
Juan Gana et Jaime Valdés
a VONTP '

... Jeudi matin‘sont arrivés 4
Port-au-Prince, conduits par le
cameraman: dominicain Hugo 5,
Mateo de la NBC, deux. journa-'
listes chiliens Juan Gana (canal
13 TV) de Santiago du Chili et
Jaime Valdés de la Radio Mineria
de Santiago. .

Ces journalistes chiliens - vien-
nent d’accompagner a Washing-



Carnet Social

Aujourd’hui raméne l’heureux
anniversaire d’un fidéle abonné
de notre Maison le Chauffeur
Guide Thiréstas Joachim. &° qui
nous envoyons nos vocux de hon
anniversaire et d’Ad multos An-
nos.

L DES JOURS...

: Général Adjoint, M,

a Port- af ARIET,

de &

‘ton le Chanecelier chilien Dr.
Gabriel Valdés qui au cours d’une
entrevue a présenté au’ Président
Nixon urt document connu sous.
le nom de, CONGENSO LATING
AMERICANO. > :

Dans ce document, les pays de

‘Amérique Latine: ont: fait com |

prendre au Président: des’ Btats-
Unis leur position vis 4
l'aide économique cue ce. grand:
al “puissant | voisin’ veut leur
accorder. Ws disent aussi dans ce
document la forme d'aide quiils
vouidront® “recevoir ee

iCés journalistes, au cours d'une
visite “a Santo Doniingo “ont eta

vis de



invités ici-par Ms Hugo'S, Mateo,

un admirateur “passianné
tre pays: :

Ces jourhalistes ‘chiliens et Hu
go ont eté, recus hier vers “midi :a
VOHfice National du-Tourisme et
de ta) Promotion parle Directeur
Ramah: Théo

de-no-

dore: "| .
. [ls n‘ont ‘pu. passer que trente
six heures en Haiti, Mais ils nous
ont promis d'éerire un article sus
notre Pays et d'y revenir .
une plus longue visite.
XNXX

Â¥ DUNWELL

arrives avee’ Mile Diane Binkle

- Nous avons revu avec plaisir
Notre jetine et, bee — comnpatric-
te, Mme -Ariel Assad Dunwell,
fenune du jeune .et -btillant
avocat américain Roger Wunwell,
de Netw: York. 7*

Aviel est arrivée au début de
la semaine ea compagnie dt son

peur

uncienne camarade de «The New °

School for Social Research» > de

New York ot elles onts /étudié
lécononiie. .
Diane, © mignonne,- est «Film -

Producer» dans une Agence d’an-
nonces publicitaires a New aYork,

Ariel et Diane passeng une
semaine,” la Villa ‘Créole.
XXX
DIVERS ro
, o« Hier matin sont renirces de

San Juan notre charmante amfe,
Mme Ruth Lister Roy et sa joliv
fille Marie-Louise. .
XXX
.. Liingénieur mécanicien Fritz
Tippenhauer, +Lieutenant des

Garde-Cétes dst rentré hier matin ”

de San Juan. -
Xx XX mo
. M. Adrien Chaney de la Pan
Am est rentré hier par le méme
Vol de Air France venant “de
San Juan,
x Xx

_EXPOSITION AU CENTRE
SIMONE 0. DUVALIER

«= Le Centre Simone - Ovide
Duvalier (Canapés Vert) s inaugu
ré de 13 Juin une wrande expa-

sition (Wart culinaire,
ete,
Ce Centre est drigée par Mime
Antoinette Alexandre Charles.
L'exposition durera duo Is" au
220 Juin inclusivement.

de Coupe.



7

. AU REX THEATRE
Dimanche 22 Juin 1969 4 5 Hres 7 Hres et 9 Heures

‘UNE DAME ‘AUX CAMELIAS

' (En cou

leurs)



L"Immortel chef-d’ocuvre (Alexandre DUMAS.,
Avec la Divine SARITA MONTIEL,

ENTREFR Gres 2.50 et 4.00

Bllons a Miami .

DU 27 JUILLET AU 10 AQUT §

| pur § 249.80 (pas un centime de plus | .

OFFREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE | !

on tll

ADRESSE :

Les Voyages forment

{' A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

VOYAGES CHATELAIN 3}

VOYEZ-LES SANS. TARDER POUR TOUS LES |
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

Angle Rues Geffrard et Dantes Destouches

Phone: 8758
P.O. Box: 1056

la





jeunesse.

~
b
+
ot
. t
—_
~
\






Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN . LE PLUS ANCIEN . D'HAITI FO~DE BN tBN No. 27.848 DlNe&eur Administrateur : IIAX CRAUVET \ . LE 22 JOIN I Demnin 2~ Juin 111arquer a une tlate historique. destin d::.1t1s !cs maiu5 fermes du PrCsident Duval ie r et dens la dynamique our sa poi ltt1que . Apres les declarations de Nixon PARIS (AFP) Les declarations du Prf~idt•lh Ri c hard Nixon, n'excluant pa~ la possibiJite d'un retrait d e 100. 000 hommes du Vietnam av an t Ju fin de cette nnnee et de la tu talit e des forces te rrestres nmf ri~:fines avant la fin de , 1970 om . pro vo qu e un e 1eaction extt .. ~n1e• ment negatiw de la delegatioll no1d vietnamienne ' it . la Confeson cote, a reafi'irme la positiou de son Gouvernement, nolaUl ment !'exigence que lc s nmer: e,lins retirent inconditionnellc ment la totalite de l e ur s tro up e.;; et cell es de leurs allies du Viet nam et re tire nt leur . nppui au Gouvernen1ent actuel de Sa igon . En d'autre s terme,, le porte-pu rolc a reai:?:i cmume si la d dont ii a si "fficnccmeut co11lribu6 a asseoir !'impo1tnncc dans notre JJRYS. ct it assurer le. developpement. II nur n la satisfaction de pnsscr l,\ main a un de ses devoucs et com petent s collaborateurs, Ull hlli tien, notre ami Robert Duvivier . Ce dernier et sa femme etnicui.. it cote . de ' M. et Mme Jean-Pier re Legrand, hier soir, quand ce\l" , i re ce vaient leurs i nvites qui ont apprecie une nouvelle fois la eordialit e d'.e l'accuei\ de Le ~rand, 1P charme et la vivacit1-} de• Mme Legrand' : XXX .Je ::1n Pierre Legrand a a t-su me 1iur dcux fois la direction d.:! la Shell en Haiti. C ' est dire com bien iJ est npp1 ecie et de ln hie rarchi e d e la compagnie et d es membres du per so nn e l de ln bran l~ a~t ~~f1 1 '.e L~to~:u:;:!t:;;~ ses grnndes qualites de coeur, s~ tellectiiel, .:irL1stiquc. II fut addes Prix aux elcves des Lycees mirahlen,ent ~c~onde par sa cha~ l'L eoJl,,ges Jaureats du ronco m ~ mante epouse. annuel d'ette cores. , . compos~ pou1 sa , rav1Ssante ftlle produit : par• EURO .INTERN A' 1:a cercmonic s' a cheva pnr uue Fran~o1se .~a~cha. . . . . , TIONAL FILMS, . S . P. A .. du brrllante ct riche reception or~u ~ou1 s d .une ?-'~ept1on n~arRome. g-anisee en l'honncur des decoqu_e~ _Iner apres ;iu~t J!ar la sim, ri s, des laureats . et des invit6s. 11ic1te dans d _ 1Stmct1on, l\'Lme Les clcves a l'honneur sont : N_1cole Duvalier . Fouc~r . d, entouUlyssc Ernst (Lycee St. Marc), . l'ce de son cher epoux) Agronome Marie Yolaine Vandal (Lycee L . -.A. Fo~ d, de sa f1lle ~a.~ha Jeunes Filles), Henry Daniel '!u1 '!".,1ont1~1t la per?n~ahte 011 Wlambert (College . st . Pierre), . l e~p1cgler1e,_des vetit.. etres mar Frantz Batnme ,(Lyc cc T. r.ouq~es par I mtelbgence, . de son verture}, Marc ! Gaetjens B .. yol . J~cre J _ ean Claud e Du~nl1cr et ~ e 11:,~~;u~li~c < ~~-nzm1> , lhJ'~!~! ~ 1 t~~tq~~~:r:i:;,~ ~tn ~trd~a~:~sr' g-ue), Alexandre Yve s (Collega dans. lequel Jes nombreuses Le s HumaQites) , Noel Theodore co~be1\les de fleurs et;, les rythmcs (Lycee Jeremie), Maryse Decla . J?1<;:lo?1 e ux du TABOU COMBO ma (College Fernand Prosper ). Ja,samt vo_ler parfUf!lS et sons. Colt•tte Carrie (C'Olll's A_ Bruit) , Il l'. ava1t de.la grace et de l a Felix Joseph (College St . J\1al'heaute dan_s l'a1r quand cet en ' tinlJ, Claude Castille, (Lyc ec . sen1 h)e de , Jcuncs cntonn:t Ia com '!'. Louverture), Mn 1 iie Maud Vin pos1t1on Nataeha, Petite fleur tell\ (Co!lcgo Max Pcnette). avcc p aroles ct musique d'Albert Chancy, .Jr Directeur de l'Orches 0 , , XX X -' ARRIVEE POUR L A CEREMONlE ... Hier apres-midi snnt arrive s i, Port-au-Prince , , l\lmc Rkjane Sirois et son fils, l'urtist . e Marcel Sirois. Ils sorit vcniis de Montreal pour assister au mariage de ' leur fille Claire . Mme Rejane Sirois et Marcel ont ete a,c c ueillis ii J e ur arr\v i, c it l'aeroport Fran~ois Duvalier par .Mme Danielle ' Sirois Jean 0 Pierre, . i,:ta ei'cusc fenrnll' du hrillant m <: dccin _ pedia t rc . Dr. Yves Jean -' Pierre, et -ses jol\es filles Sophie et Katia, pAr Mme Gladys' Pi er re et ses enfants, pn -r 'Mlle Cln ri, Sirois et nous. I. llfr. Marc Dutailly , .JO an nees de professorat a l'Enseignc :::.;r Fi~~l~~~:t2&"~lll~~~; f!f.&i -:a==-.-m--m-a_g_e_~.----SL' ig'n cment . sccondaire, profeal'Aca1emie aa tre. Gette com position interpretc" Nous leUt souhaitons l a plu s enrdiale henv_emie. admirablemcnt p:uRoger Mont x x " ~~~trsE~u:t;~ul;~,nret~/ 1 ';:tle~~i~~ CECRll' MN .I EA.,\' . RASPA I[. , rent e cl e Paris et beaucoup plu, ' nuanetl(\ quoique , negative auss: , tle lllme Nguyen Thi Binh 1\fo1iF tre des Affaires Etrnngeres du nouveau Gouvernemenl Reyolu tionnail'P Provisoire de la R e1,11bliquc, du .Sun Vi etnam , G Ces pris,s de position el , pa, :. ticuli&ren1ent l' e xigence nord vietnamienne du 1e11voi de l'equi pe actuellement au pouvoir a Sai g:on, ont manifestemenl provoque une certaine de ce ption ctan, l•os delegations americain e d s11,! . vietnamienne. Le po rte pm0lt• s ud a vietnamien a cleclart : ,il•' l a confC.rence se potus\.Hvr~dt, mais qu'el!t• rencont1eraiL J, ,, clifficu!t&s. Da,is le, milieux i'I'" chess de la delegation amer1cd1w, on est me1ue plu s c .tLegariqu e : Pinay sera r~u par Pompido• SA.INT-CHAMOND (AFP) Lst. 1 11ay::; cl1A1nl?ri qu e Latine e :, lcs Etats Uuis so nt parvenus s, , medi matin a Po1t of Spain a la redaction d'un document co mmLrn en dix points qui. constitue t1lll' rCaffh n1ation . tl'uni.tl! h~n,is\lh,! riquC' en vue cl 1 instituet• un dia loirut• permanent au sein d'un ,.ganisme peQnancnt entre ks pays ,lit du CECLA et Jes I•:ta1 U nis. ~~-_: irr. 8 i~~ises F~l~l~\Cl\i;1~~~; Dr Price-Mars r iue 2n :1nnccs de carrii-re a J'En Par l'intermediaire de M. C;, seigne mcn t plln1airc e t ~N:onnevin, cC.lCbrc. afi:icographc, dotit dafre, ,1.-< F'1 cre , Aichange Berle prenuer volume de !'IItstoir(• geron , 48. ans ilc se n o ice continu , de l'Afrique, fait d ' cjii autorite, P n Haiti. 5.Soeur Marie . AMadam e Marie Madclcrne P1i . dr\t'nnc, J\rofc s setll' i, Elie Duce Mars, a etc iro1 rnee que hors , 20 an nces de carr ier e. !'Academic fram;aisf) avi!i1' decer !>i~~,i:;;\;.eudi::~:1e':i~:. une exp lo . J'nit mt /illll cu/titre/ > 11 ;~i! ~m e Nat,wha Jrnttit d( •s Qne V'7't..;i aecoucr ehe::,~nous '{. 0 L'on dansa. N11tacha 6<: m it .... l e Jcr Juin dernier e~ t arR. P.l . Jnterrng-ee sur Jes pl'Opos di.! Pr esi dent Nixon, av an t de pnrtir pour B erlin Est ou elle se rend en visite officielle, Mme Binh a souligne que les a mericain s d/ vah•nf, non s eulement retirer leu rs troupes, mais aus si leur inn 1friel. Elle voulait indique r ail\ ~i que le ~ retraits annonces par J.. Chef de J'Etat americain pei' . tlraient de !cur valeur s'ils , w con ce rn aie nt que l'lnfanteriie et si !'aviation, par exemple . cul)ti nuait a bomoarder le Sud Viet. nam. Elle a declare aussi oue Je s rtCtes du Presitlent Nixon n<> CO\' respondent pas a ses paroles. lai, ,ant ainsi ente ndr e implieitement fJU I' Jes derlnrations du Presiden I. Nixon n e \;eTaient pa s sans int C. rel F:i ( Iles eta i ent suivies d'l !' frl. Le p o rte . pa1 le de la lL ': ,_ :.,;a tio n pendau c 11't•n e~ l p n.:--. ,1 Pan ~. m:. _i.: ii ~ni gon. Portrait de Jacques Chaban Delmas A 5.J. aus, , /uL ques CJ,,,ban D elm as :tjoute un nou ve au fleu ron ll .su 'ccurunne de l eader con1 bl f. Du Legislatif, dont ii etait en quclque ~., rte la tete, le voi, ei passant a . \ ' Executif nu U "" ra premier. Ce GCnel'al de la 1 •fi!:i jstnnec.•, ~i p eu n1i1itah e, a sa ns aucun dou te la Bnraka . eon1me ciise.nl s4=<, t' am ilie1 s. II est avant tout un nuliLre vn 1nHtjiTe de str1tteg-ie, un hahil~ qui tt t• par .1 H .i:1 mai :-:. fo rre r le de s tin. it e~L Maire . . deBnnk•,1t1:, , ~an ~ ~tre Bordelais. Ce parjSien sail f;'1ta1 pl:tutt r. Bo1l"n' M, des France, .Gu1' Mollet. lJ fut Minislrc ln R.epu hliq_ ue. L'nncien l\'Ii n istre qui avait an nonei! qu'il, restait a In dispo si1io n de i\f . . Pomp'ic1ou pour tou te mi~ s ion que l'e dernier pours rait Ctrc a1nen e U lui co nfi er . <1uittera sa residence de Saint C hnmond., da ns le Massif C entr al , d imanc-he r\Hns Papr t •s-m-idl , pour Partis . Ll Outinnen t prC,oit ~<1. ct -: a~ l icn tl'unt! l:O n1mi ssioi 1 ::~p Cdalt~ qui .se rcunira ;i la fin du iuflb d ' Octobre pour e lab,•re r Jes b:< s es d 1 une nouvellt> politiquc t.:n vue tl<:t : ontinuPr la eoop6rarh:H l hem is pherique . L e document de Vi na DP! M.t• <'s t formellement re~on: . u commc devant servir d'e Uuse .uvee. I!'"' )ll'Oposition~ nouvelles qne t\oi \'e nt pre s ente r les Elnts Unis . i, l'elaborntion de la nouvelle po litique <11.' C"o orernlion h~misphi' 1iq~e .. 'A pr i,s des paroles rle l'i r11e une de ses Mcdaille , ,, fcu le ,onstancc prn no nc ecH par l'Assis Dr Jean Price . Marn. l;rnl D _irec teur a l'En _sei g-nemenl Le cerUficat ntteste que ,cLtc Seconda1rc, Mt• . Antomc Alexan di sti nction a etc acco rd<: r• 'fr J'au dre (]Ui ex posu le lrnt vb,,. par l<• teur de AINSI PAR.LA L'ON •?nyoms annut,l du 18 Mm o rira CLE pout' son amour de la lan ,i~:;;~ . J~ar Je Dep:1r~ e !nent avec la gue fran~ais e . C'est un Jton11nagc p,ll t1c1pa t 1t ; m des elcvc ~ des clas motive a la memoire de cclui q u i ses ! \" Rhil,to ct. de Prr, lo de fut rrn excellent eCl ivain de lan ee s et, Colleges, le laureat gu e :t'rnn~aise, gr an d ami et ferI rn n t; admiratcui d, la France. Au I Compte Nous paTtag-eon s la si:U s fn,:. , lion legitime quleprouve sJ. fille , I it !'occas i on d e cetf.t• nouvclll' tli. -1 gn _ uttes tinction qui honore la m&moir ,, Seminaire lie , .pt~di~~~~~~Pllt.dr c /~arti1~~~ti<~;: " ~t' t~!/::sx p~~t ~h!11~:o~!. a:,r Planification :::::!~~n , :~ ec\6n~;;tssy;;~~~;ab~~'.~ par Raymond PHIT.O('TF;TE v e rtuent it err ire proprem ent le Agrcole a l'IHECE pal' Jes pays de CECLA, d'un.. TO TOTF, pt y reussissent qn<'ILundi prochain, 23 ;:'uin, depart, et par les _E\.atB Uni s ,1,, huteq le St\minnire de Planifica l'autre , i,s d eux projets de d e el:• Je t'nrme, je t'adon , . j, , sui s LE NOUVEAU GOUVEH. .tion Agricole a l'Institut des Hau rntions irr econciliabks mis a•.1 nk e reu x d'amonr . ~EM~NT l<'RANQAIS tes Erudes Commerciales et Eeo i;o in t sep a1 em en t pa r l e l!l' "ll l" ' Je t'aime. PARIS (AF P) nomi _ ques . Nous rnppe\on s a IO U S ( ' T,CLA des Eta ts Unis. ' Oh ! tes p e tits ye ux de chat te ; Le nouveau gouvern em el!nt ~ ' ,1:"'ie: iuif;;;:::.,tJ: s d1~~~:ip~{o~'. L e document re c onnait qu'il ;~~J.:li s d:~t"res ~~t: ;nr!~oc!~ 1 ~! :1:~~i:~hese:ir~ ft<;!~t~~e~~ •~o r;~~ les differents p oi nt s suivnnts : < •xiste un e profond e differencl' percent J e corsage; un petit dernonce sa meili .~n fin d'apres-midi a) Les c our s son t gr at uits . e ntre Je s aspirations. et \es reali ri ere roulant, roulant .. . , avec le premier Ministre designe, ;\f. b) !ls seront dispenses par s ntions de ln decennie qui va s : quoi, Ciel! j e jouernis Yolomiers Jacques ChabanDe lm as , ,on> ~'Ir. Theodore C1aude PETP.UC, lermi ner. Les Gouvernements de~ au football d ' amour ! firmant. par ailleurs, que M. [~xp en des Nations Unie s, i,,, Etats americn i ns reconnaisser,1 ,Je t'aime, ct t e snlue, Nanotte , Pinay ne f era i,t pas part\ <> d, <'<' l11ndis rt mercredis de chaque see n co nsequence l'urgcnce el l' depl eine de grikes . gouve1ne m ent. 11Ja in e de 5 :30 a 6:30 P.M. finhune nouvelle politiquc ,l e, Je t'aime, ma tourtereHe, ma !W . Pina.I', a-t-il dit, a refusi, t') . La duree de ce Seminait'P eooperation hemisphci-ique. pig eo nn e, 111011 apollo, ma mandopour rles . raisons qui sont h s ,•st de :l mois Lr, document retonnait aux peuline, mon sirop-miel, . ma mangue sien ne s, .-t q ui son t respe ctab l e,. d) Un Certificat special s\ples d'Amerique Latine le Droh totote , mrm ma'i s l'nr . \n rtouc e nrnis qui ne signifient en ri Pn gni, de Mr . PETRUC et du Direc de co ncevoir et realiser eux mi> f]Ui vient. un desaceord, an contraire. teu r de l'[HECE, sera delivre mes le• processus ck rle\'Plopp<' ,Je t'aime, ii '" poin t. vois-tn, ,Je regrett e personnellement nux pa rticipants au cour s d'une mPnt economique. q_u p _ je clivaJ:..'1.W. <:~tt e Clecision. ai.•t•il a.ioute. en c, ,remonie speci~le_ r<'nrlnn t hommage au de s intere s- •ntf~~1 iPl~~ic~fe :~~r 8 le d:ui~1:;f:i~~mse;,~il~o~~ f;ad:.. ~!~[ri!;~~ent ]. Role de !'Agriculture duns La Nouvelle organisation des .J'ai it faire fare a une situation entrc Son 1jl.'ro et sa mCn• . r _ ivU _ a Port-au-Pri~e, )'easteur'Luc R. N/ffREE. . Tout l"l~ qu'il t! l1tr \!11r1~nu est h1 illanl. A co mmencer par ,cs i•tudes, au Ly<'ee Lnkanal d';, . hvl'fl, JJUb :, la B'hcu\te d e Droi t d a l'~cole des Sciences Politi ques L L'o r eB le dressee, GeneviCve ecou tnit, de sa chambre , le bruit des pas de l'electricien clans l'appar tement. 11 entrnit dans la salle de bains, fa isait sa t oil ette , puh allait s e pr e parer du cafc it la cuisine. Un mntin , , Genevieve quitta s on . lit presque en meme temp!!' qu e .Ca stossi, jugeant que c'etait \ e seul moment de la journee oi, elle p o uva it vraiment e be en te t e -a-tete avec Jui. Tiens ! bonjour, Genevie ve, dit Castossi quand la jeune fille e ntr a dans la cui s ine. c.-, que . vous etes matinale ! Yous ntetes J)ns brouille e avec ,o tle ' Iii;, je suppose T Oien merci, nous nous e tendons a merveille . . Te cro i s qt1r e' est la bonne odeur de votre t'il fe qui m 'a reve illee . Dans ce cas je vous doi~ cles excuses. Pa s du tout. C'e s l 1noi q_ ui s ui_s ,. confuse de venir troublc1 , otre paix. G e nevieve :,vuit intentionnO.-..<; 1l11e ntfi f-u
PAGE 2

ilni . ' . . . . ' PROBLEME No. :u>.8 Lo .... t . tempa qu• . cot onsoiynr.~jli , . ~ : MW le . . d'opport,ml'i/ . ,!s Ju,n#li&l " "il• la ~traUota •t u Iii Cri.>ya . ut11, ii, " ,111.s;i 1" rl/l,#p,a ... cl. IIOh ,riarl. LG pel a la. cun-uorHi'tl) ,: (Heb. 11 :6).oile du salut ctcrncl invitant ,Le C<>lfl-1>0>:tement ds la pht . to~ reste . vaine 1/t 'ptti1ilc. < C'est lu..ww iinplicution i111poitm1te c/c 1,n, : ci//lle11, . c nt . cltt Sfii11111n ,i .' pl'o 1w.s i/c /u 1n-ierc, . q,cami (I di ,ic, i l ,i sc.~ di.9ciples: Voic-i done 'voiil1 connncnJ . '/JO~~ dm,cz JiJ"im ,. : . ,. No ,._.,. "" la . ,./ te L he Pe1e 'eh.oses ee sont .Zea pp,iens q1i,i lea puisse ir.ccO?n.plir, cmfi11,. m1cnne rncherch.snt. Votre Piira Celllllw Lundi a. G h. 30 ( s faiice uniqtie) sait que voua eit . avez : beaoin. (Sur demande) Avis de . Divorce Le Tribunal Civil . de Port au Prince par jugement en date du neuf Mai 1969 contradictoirement 1e11 18 ,Jnin lfJ69. Le present a vis est publie con formement a la Loi. Por1-au-PHnce, le 21 J ' uin 1969 Me. Thom1s VERDIEU Avocat. ~~:!:;;. t 8 ~o~~l,,~:%:/~~ ~~t,tE1gi~EY~: et 2.00 ciples IJ'>L cc qui cmice,-ne . la fide~ lite et la ,,n-01Jideru:e ck Dieu, en~•ers ,,es en/ants, .f esus /e-,i, dit: Quel eat pa.rnvi VOttB le Pe,e qu.i Drive in Cine De~as donnera une 7ne,re ,. J1, . so ' n file s'il 111-i dmnande . ~ it pain? ... Si Saliledi it 7 h . . et . ll . h. :~;!':1~:n~•!~! r:::'r.}: 1 ,~i: ~~t~~N?~~fa.D:n 1~-~!f;:., ses ,). Vo.• Enjauts, a coinb-icn pl1w forte ra.ison le Pere Cele)lte Dimanche a 7 h. et 9 h. donne-,•a-t--it /e. St Esprlt a ceux COMMENT TUER qui Ii li~i dem.a11dmit. (Lnc 11: VOTRE FEMME 11, 13). . Entr{,e Gdes . 2.50 .. pur personne Lundi a 7 h .. (seance ttnique) LE CREPUSCULE ' DES AIGLES Entree Gdes 2.50 par personne De Luxe Auto Cine Dimatic LA : G A 3 . h. A 5, 'i , e .. Lundi a : 6 h : 15 (seance ufiique) TAIKOUN .. Avec John Wayne. Entree . fl'O.J!Uti ' UB8 :-;c,.ns 'tW?11 bre a.ttachies au t-itre d'En fa.nt de Die1t. Cependant nmrn cle v0?1:s sander la . pe,J.S• 1 e du Seci gnenr . a.fin cle com7>l'end,c pe les Diei1: Notie P,he q11i c.< au , ,, .Cie,ix! Le ln.nga . ge cln Seigilcu, u'a PM ite fo11Jo11rs b-ien l'ompri s. Aussi est-il nece.ssa irc 1iou.r /es Croyant.s de p1endre ga,rcle a11,, interpretnt io11.• terrc a tc-,..,.e que /es 1ll a.~fria1istes ,lonncnt ,, . 0 ce' t e. desc-ripti9n :Not-re Pere ,11, . i c.s a:u.r,; ciuzt-.~. Car 7'l y a memc des Theologiens u. c,wicaturer la JW role du Sei!]netu . ,11, s11jet de Dieu, en plaqa.nt I)icu da11s "" coin eloigne de l'U11focrs. tmit la . Bible affirme qitc: Die,, est Elfprit (,ln 4:iJ4) et qu'on vciot le ~r01we1 par tout. ( l' s. J,Y9 :7 12). Lo11seig11.ement cl. 11 Sejgnetw Jesus, 111is 1'prcm , c pair la Joi se revclc vrai. Tous (DELlllAS) Sa1f1edi i, 7 h. et !l h.' DU.EM.. AU DESERT , Entree l dollar par voitut,• Dima,ice 7 h. et 9 h, ,J' AI TUE RASPOUTINE En11ee Gdes 2.60 . par personn~ CRIC-f;RAC CINE I Samedi a G h, et 8 h. 15 CASSE TETE CHINOIS. ; POUR LE JUDOKA Entree~ 1.50 .Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h. ' AS DE PIQUE O~ERATION CONTRE ESPIONNAGE Entree . Gdes 2_00 et 2.50 CINE PALACE . I . Elle le sera quand vous l'aurez passee au VRAI DUCO, le DUCO authentique garanti par : la signature Dupont de Nemours le seul VRAI DUCO poq.r_ voitures est en vente a Ia SOCIETE HAITIENNE D'AUTOMOBILES. ~tUJhhbDU DD hJOO.Ww.:o:m:.tltt,4d dQOQdili&IQ source de vie et de sante tatfo: p~e:e ~l~!rin~~-IR~ Hommes, femmes et enfants de primes doivent en prendrP jour nellcment pour s'assurer un<' bon ne sante et Ju joie de vivre . La boite contient 60 comprimcs au prix modique de 6 gdes et con, tient Jes vitnmines suivantes : vitamines A Bl B2 Ni cotinamide Pyridoxine cal dum vita•mine C B12 Huile de foie de Morue Brewers' t::s:_ RTh~a!\~!• ,'.:'.tr;.:tn11~vf ;~ etc... . Ce mcrveilleux produit des La boratoires Cernelle est en vent~ dans toutes !es bonnes phnrmac'es . Avis . MatrimfJnial I Jc soussigne Jamuisvu Desro sier porte a lu connaissance du public en -general et le commer ce en particulier qu'a partir de cette date je rie su.is plus respon sable des actes er a ctions de mon epouse Madame Jamaisvu Des rosier nee Fisadieu Sylvain pour abandon du 'toit marital en atten dant qu'une . action en divorce soit intentee contre elle. L'Eveque Duvalier Ville Le 19 Juin 1969 Mr. Jamaisvu DESROSIER. S. A. F. I. C. 0. 110m d us l'Ecoaomle II• Pa:,s S. A~ F. I. . c~ 0. r!ns de S 350.000 essentlellement haitlens aldant a la . i-evalorlsation ie la vie paysaaae S. A. F. I. C. 0. Des millier! de bras haitiecs eapent eb11que jo.r la ltalaille de la Dl'Oll8':•ln 1 S. A. F. I. C. 0. i I ~n milll~o de ;~ :isa;~ 7.•c~ 0 e !~~Ho~ Hait1ene Une Industri~ Natlonale service de la Nati11a Haltlenae S~ A.. F. l C. 0. PERCUSSION ENSEMBLE ( . Samedi ii 6 h. et 8 h. lf, LES GANGSTERS c/J'lt!I' qi~i s'a:pprochenf de Di(>!< pnr .J1fau.s Ch,-ist, trmwenl que D-ie11 est I,, Pi!i-e 71a 1 e o celle11cc. Le P i re Ci'/Psle. Sa .sa!Je.•so est i11s011dn.blr.; . am, a , mnu . r e s / . pa . rf.o,it : ' .~en ~ .cl1r ~ qses -. ,qon,t i:n f! J]1t-1".sa.l,T~1->. JJc lni , , ia11t tout don c:rcellcnt. [l pe11t, pew l,e St E~pril, fo( r e 1)ottr Ses en/emfs en ./,•.sns Cl1r1sr . au clefit, de tout c-e q"ll-' ce1t.i•-1; peu1)enf demander. rnr ,, Lui Hoit la. Glofrc e.•t de !}ramde c.flic.a.cite pm1r le Rachete de J1faus Christ, q1ti ~•np proche de Die-it. Entree Gde 1.\)0 Dimanche it •I h. 1: h . L't 8 I. . UN CERCUEIL DE DIAMANT . Entr e c Gde ~-?O Lundi i1 G h. et 8 h. lfi LE BOSSU DE ROME Avec Gerard Bia.in. Entr6e Gde 1.00 CINE SENEGAL San w di ' , 1 ; h . .lf, et 8 h. 15 EQll!PI;:E DE CHOC Entree Gdes c l.00 e t 2.00 Dimanche a 3 h. P.M. ( Sean<<' populaire pGur Enfnnts I COPLA N OUVRE LE FEll A l\lEXICO Entrec Gde 0.60 et 1.00 Dimanche a 5 h. 7 h. et n h. MONSIEUR DYNAMITE Entree Gdes 1.50 et 2.00 Lundi i, G h. 15 et 8 h. 15 ( Seuni ; c populuire) LE CARNAVAL DES BARBOUZES Entr,•e C.dc 0.(i0 e.t -~.oo MONTPARNASSE Samedi ,, o h . 15 et 8 h. l& NOTRE HOMME FLINT Entrcc Gdc 1.00 Lundi a G h. et 8 h. 15 LE LIQUIDATEUR E ntr( e Gile 0.50 et . l.00 AIRPORT CINE Samer.li h li h. 30 et 8 h. 30 Pour la ,!ernii•re fois dans cette Salle. L'ENFER DI~~ HOMMES E,ini Gd e 0.60 e t 1.00 Di'manclw n 6 h . :JO cc 8 h. :io 11RPHEU NEGRO Enu •e Gtles 1.no_ c1 :!.00 Lundi it (i h . :lo e t 8 h. :io L'ENNE:.\J[ PUBLlC No. r < . F:ntr{•rGde 0.(i0 et 1.00 , . , ' i ! CINE OLYMPIA ,,_ Samecli (En permanence) NOTRE DAME DE PARIS Avec Anthony QUINN. . I•;ntree Gde 1,00 Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. SO AGENT 3 S 3 PASSEPORT POUR L'ENFER A \'ec George Arrlisson. Entrce Gdes 2.00 c~~k a! hi,,ifalh]l 15 A GEYLAN Entree Gde 1.00 Deux Programmes Differents AU CAPITOL Si VOU8 nc sa.vaz pas cornmCut prier. et que uow < vou.lez ,e11r:m1trer Dieu acceptez d'abord .lfr11.y Christ ~w votre Mec/1.a.te11, entre Dieu. et v01es. Alors le St Esp,it rendra. tc,noig-nage ,1 •vn tre eBp,-it q'll6 VCl
PAGE 3

I , Le count clowl! . f.!l'IP'lf commen~I LE .TlrnHAIN DLYMPIQUI~ DE MUNICH nmssmMBLE A UN .Munit-h ( Oil 11q1111 1'1'"" l. 1. .. 1•ou11t d,~w11 "' ' HJIH s S,'t . . 1cei1 1 1l \7 i l ~ .: . '~1!1) ~ . . ., dt'C \ cl?H b y~oin~ . qu nr;J ,iii1 I ' s, i; ti s ' 1nssenh•n~s lll~\.'t• s :1: il.•~ , pour In (stru,•f-1011 ,lu stddP ,! : 1 h ! •U .:~~\~~::~',~:~~; (( ~: ~r:'.i '•.: r~ , !ors tlc vlsites effccl-uces jl ~1-.t nich . , .-, ,. faireil ' cau s e 1 tl e)a . ca}lilnrilc vu lembrc : }HG4, _ rqu1riit. _ s ur ei.: tl 1i tien\e : ~L"n C raHs ~ e . .} rltis ~po1•t. ..; l'l du st ' : th• 111111 ' : l ;• ~,11 11\ . d, '. .ii1 \t 'i T, 11 111 , . : 111 s\•: ; I _ d'i, •"'' ' . 1_,1 dl, j: \ uttuque ~n gros oe11 \'l'l' ; h•s 1trt1pr1~11,•t11 :; oln 1 n• f. 1 ~:~•, , ,u ; t: 1 t:, ru h\ JI 1 1 ,f ;,i.• \~i x J;l'~1~:t1, : t'L' ; Hdi ill' l :1 t,i"nst n1l'I ! on d11 ~: ln~t:, ' lati,,n~ ,il~mpiquPS. C P t 1 ( 1 <:on~t-r ul'linn :: 11 ! , . ~ se, un toil aynnt la i : ,1,1w lt rn1t• tent(I dt.! pr<. ". .s cL . , :-; : 1 , 1,;JO ml!trc•.-. carres, a fnit l'o bj et d'un ,ippPl d 'of frt ~ !; d an s le mond~ t~11tier Le s pl'i1w i p;• L ~ vo i e~ d'a 0,:; . t•n tourn11t I ,• e,• ntre olympique mu n1c:hoi s, t--Ont h•rmine cs. La l,:llll:-: { rurtion d u houle\'nrd ext.Qrieur. l]Ui m i 1e par Munieh . ,•t p nsse . en pl ei n ,entre , d'Oberwie s er f e hl , nvn n L• ccn f o rnl f ment au programnw, tout. c onnue In c: uns t1.uction du chem i n cle. fe1 souter rain ct du 1u l •tropoltain. La pre mi t-. rc p:trtie des voies de Hni son et dp s chem;ns 1 1 serves aux pi l•t on s ~ n~ l e tf'1-r ain ' ol.yrnpiquc e~t di•.iit , tL•r111i11t~<'. Lc 1 hal! tlt. •s sp or t s dt> gl.: uP. ~ itu l' ; rO tP. de la torn dt> 1.. , tL'l l!vh d.in, _ 11!1 1 ~, ,id11pti nux exigences olym piques rl'ci t::!, pour lt' rourn -, 1 dt• boxP qu i l' :•l at h evl d L'}Hl i~ p1•lu~ ,k• dl 1 llX :.lll d, ' .i:'t. 011 t'1tl1t•p1t'!, drn v1nise111blahlcmr11t di , , . ,,, ,.. nn11{,e la , onstrudon _ du hall de l'ollr)IJall, qui ,lt,it :dwit1•r I, . . servir tJ!', d e radio Q t dP tt:J;ds ou . L 1 insl a lla ti. 011 d l s t er ra in s le ho c k ey, ;'l ef 1.:t,ns 1 :1 tll-' 1:,r ::,. l i\ l a dt t , de hi prf' sse t:~ du s:.'rdc1• d e pr f' .s~e son t su1 le pnin:: , ;,, passer d e s contrnts avec le:-: 111 . gn nl~ateur !-; des .TPux Olympi'le : , . ) Ln SPc-iL ~ le de co n s t1 ' U {t io 11 (). l;mpiqu,, ( S AHL), qui ug-i p o ur It eurnpt,• rl es mailn~ d'oeu de belies dents blanches? Employe~ lg pate denfJfr.rce rr quP so nt la Ht'pnblique ffd•:• rnle ci '.\!lem a(.!; n e, l't-: l !1!Jre t!, B av i i-re , , , 1n Vi ili, : J ,, ~lu11i !'!1, " d 'orrs C' t dej a (i2 c-oLab\) '" ;!.t il Ul' :0: cxe rcan l lc>u r~ fo1~t•tk1'..: il t itr C1 jJrincipal. Le co ns eil ~•oclm in,s li~tl':-; et d'expr1 :-.. f.,.,Conlile 01 1,:1111isat e u1 d1. •, tio~~s !~;~1v:~lu~~s :i~t i::~Ln ;~' /1i ;! 1 ~ : ~ <;~sd~;!~!, 11 \~/ ~~ ~~u;:\~f 11 ;:t!:~}~! ront disputc:s las rCgtes d ' e voi. nions du eomitl: de dir u i:tirm. le en 1972, ant l!Lt! npjJ1 o _ uy, ~-.. Son t l t':-; idl'nt est ,ViJJi D.11. ~ nw par_ 1: comH.~ cfo Dll'cc_tion _ Uu 1L s_ vire president::; 8011 t ir Di' 1 ~.on11le Orgun1sate~u. ~ou1 ).:'~' : 11 :Hrn _ , Jochcn Vo,;e! pn .: mi, r f11_1 aneement, la . R _ e pubh[J~C le ~1. mail'(! d e !\'funieh et 'Er-ilft Bc ? i i _i.ile. d '~ \len1~1gne, _ l e _ Lr,nd . ue ,,1 , lilin i s t rc ffdCrul nin s i qm• u Sthlc~WtJ:!: H,olstc111 e t I~ . v1I _ le 111ini s tre bav u ro is de r l~l :u<:ntiun, Ue K\~l. ont conrlu un L'o n lrut dt> k D r Ludwi ~ Huber. rr est C'On .. nn s orbum , scille Jlfi!' c1ou z e ,cn111111issi;, J 1 '' 11Ji o ns de Munichoi, con1posCc~ tle s11l!cinli;:;Lt-s b C nl :, -r ont.,1,;1Jt::Ji;) st: l -~lonLe les ' p1emiin .; l t'•s ct a, truis m ,s ct lrois moi ; v agues . de mecontcntemcnt su. , uvnnt lt• s .J. 0,, cJ.ejit 82 P111p!,, c ite par lu tran s formation ,11• ,\' i'!~. t.'.\'.Pl'\Hllt e l's f01l",:t io 1 ,s ;, t laut villP e n un in1n1C'nse C'hant1,, , JJJ ind}laL Poul' fin~l1H'L'J" :::. on .al' ! i vit t , h~ Cu milC Org an i sa teut . a s iJ.;n l• l 1• , e la chaln e Ue tCIC!vis i on umc r ka ine ABC un rontrnt de lll'en ce de plus de 54 m\Hiun s , ,.., D1-,ul~then1a , k pour iu i.ran ~ mi s• .... ion des .r. . Dl'S c onl.Tat:,.; sont sur l e point d'Ctr l• 1 ~ , 1: ; lus avc' i. d \.!s Cnnadit•ug, d(.ls .I up o 11ni s, '-' 1 s Jli x ien in s, dt A :,; Europ ti' n ~ de l 'O u es t et tl e l'E s t ninsi qut ,i ~h ; ~t1t lAmt ~ ri1ai11s . _ LC' g-roupl.imcni 1!'C'ntrepriBes Deut:=;c 11(1 Hund. fu11k:1nslaltP11,-,. . ( Hadiodifl\1sio;• s allemnndes) ct la .:ZweitL'S Dru -. ~(' he ~ Fernsehen ( D e uxit\nw du : li t ' d e teH•vision n ll e mancJ,,) 01 1l fond(! le t -.: Deut sc h es Olymp ;d z ~ nh um Radio + T e \evi sio : I ( C' entre o lympiqLil1 nl l t 'illfllld i1( 1 r n di o : liffusi .1 n (at tt :: c isiGn) l 1lli t•reen1 l e~ , eo ntli \i nn ~ techPiqul : . ~ p1• ; \a l u bl, s ,i un fujl c ovt•rag,, , . d os ,Jeux en rotdeurs. Po ur F<•'.I.:• 11loi tat ion t ommerl"iale de ~ •e. mhl t, me olympique, un cont1nt g-l•n 0 1 nl a ' ete pa ss C uvec Ullj.' Hj.!f' Jl t"f' cl ,r, .pu,blicite nnuni r h\noise. Con jolnt?ment a ve. c un e 1n nis on rl' d'ition d'oeuvre:-: d'art . h: C o mit < ~ r-nn~~nf pur a f o nd C Ja n u1isot1 F.di\ io n Olympin 1Vi2 qui .0 1 ,, t.ir~ t d1.• s al .fi < hes ulymp i(1 UCI~ c. , ~u ,-s pm qu e lqu e :10 nrt i~tes, r,, , , nli'; hn ~ IP moncle Pllti('1'. 1. , ri: ,t 1 pr e mi e r 5 ~ont Ll 6jh t' .~• 1sies. Ce mervcilleux p oduit d 0 s L a lioratoires Nogu,~, ( F , , 11wl'/ est e n wnt c i1 . la Pharmacie S. Geffra " U et dan s toul Ps hni1 nes pharmacies, mt1' . : . . _:. <.-::_-_ -:: . ; ------\ . _. : _/ -: ': .:. :... // \ -;._ ProgreR sociaux . pur lcs plt in ,fo developperrtenb. Au cours .. :ll' <'elte conference, ii e n Yougo s lavi e, P ar progre s sociaux ib De ,;,{nne l '~ xpl~ ~ ion ~6i n , u, ~ 1.1 phiquc provoque d,: . i10Lw cn u i>c soins Ji cnuse de lu mohilite ho rirontale generalisee , , ,\ Un Pasteur Anglai s, Malthus (1766 1834) disnit ')U r , l 'a 11o;,r. mcntation constante de I ; . r ;c,H1 . -• btion , si elle n'cst . pas fre i e , Fort1f1ez VO u . s . pr Cs ente un chinger po u1 le 1non , J e , c ar , la .. "' populn tio n s'a.ecroit ' II m;pg: (' cs so c iau x susc.tent d es chang:emenls i" au niv e au de la coH~ctiYite, de end la peau 11en plus claire TRADJTIONNELJ.,EMENT 1 LE 'RESTAURANT OU IL EST BON-DE SE RETROUVER POUR BIEN MANGER. , la fnmille ct de 1'/ndividu. E t ccs ch u ng m1.;nts s ont g-Cn6ra leur~ . Ul! probteme s. Une expa sion api d e u~ l'eeUnomie cree Jeyda7omillicm.s de Pots ••f!et1Ulus ___ .._, Z. monde entier r• ..... D• BIIIAUTJI de, 1Dilllora, i .. ,.._daMta111Mloo pl!,rliu du roonde ~i,eo.11 plua oi&ire •t plua i ...,_ ...W. Iii , la Creme Stillman ' , , .__,._ •. lpj,llqu611 ohaquo 10lr, I~ Cl,,oalia'llllhau'• oolalrclt le t.,inl ol voua i' ---~luion bell&-tradiell&tl dan1 (=z:1a'tr=u::~:;:":a ~: ~ : i_... ..-Dd 1parti~ ao10br9 di!pn.r,. -1VODI ' ,a peu pour fa.i~ pl1.oe a. un , .... ..U-t pl111 a!&ln et pha limpid .. / llesaelleni Bavon Stillman's I •u,af J,e8&.,on StillmAD'•I Ce aavoa, ; .... 8' dellaatemen\ par~wn6 netloie e\ ' Ela pall. n . -~ ideal pour enlever 'Clnme ltlllman'• et ut 1,w,1i 111' I i,oa Bea11'6 rafttl c l1!aunt pour I• , 1i. •llenl , lllD NDtf dans taus ]('s . .,_,fm ti pharm1tcie1 En vente clans tous : h •s Markets et Epicel'ie s 0 Agent (jist. LAD TRADING ' . A cote du bureau postal P. 0. Bax 704 Phone 3391 . J :9-----------------------~ ------,. FETE 'DES PERES DERNIER DIMANCHE DE ll'JIN QUOI OFFRIR O,UOI CHOISIR ENIGME Voyez .TOE ETJENNf!, . i' 137'1 Rl. Carlstroe,rl ( Port-au-Prince, Ha'iti W. i.) ......

PAGE 4

SAMEDI ~I ~;T LHMANCHE NOU'VJ~Lr,m; . D'i\l ~ mQLH: llielles Alricaidi " S Sous ll• slo~ull ,, line Afriqut' lib1•e ' et unic.• d' Alg-l•r au Gap 1 de Dnknr ii Nnil'Obi le Se l' retuirP Gt'.•nt\1al odmini'strotif de l'O.U.A. l\LDinllo Tdli, dans une nllo~u Uou 1adiocliffuH\ !l ?, , 1 1'ot'l'U1•do11 s duns IP dotl'r . nrnitH• l!con ornique Pt . ~twinl. l ra n l~ tl: le : n i\lui dernier le d eu xi &111e anni versaire de la de" l .. 1 l'ollus_ion. qi-11 _. i'0.1.. 7 .A. a d:1rul1tlll dt.i so n . indCpendance . En t'l' qui <'011 ,C'e Jn? ; h• Nig-l -' 1ia , h 1 SP<'l"i' 1 t ~ ir c (il : nl•ral a pretisl• , qut" l'or gu nh m lion s'est ferme1ne1 _ 1t eng-eg-~P :L poursuiv1e in l:tssablement sa tiiche, en , ue d'une so lution Afrkaine, d'un~ so lution ju s tl' t•t duruhle, dnn:-h; cadr e ck, prinl'ip , •s l'l oh.i1 C'tif, d1• In Chart , , cit !'O .li .A. . . M. Diallo TPlii n'a pas hcsiti• il m ettre l'a cee nl sur le fait ,tqu' en HHW, eomme en l!l(l:J. fa ]ihlJ.l' at.io n totnJe du continent fri cnin de l\ : n111ri~l .. e1Jlonialt> th : n1 0 ur e l'nhjl~l : tif piiorit.airex,. Citant 1wm e nw11t, uutrF L H.h l){h}~i l l't l'Ahiqu" du S_ud, h la:-. du i\ lo z a m hiqu t ~ dL• la Gui nll' e t dt• l' A 11gn l;"t, IP Seic-.:i•tain• Gt•m.'.•ral a : 11Tirm l• qlll' c-. dl~\' Hn l la tn f' ltal " l' :,.?:randi~:;anll' dt la lr,a litiull tll ~ forl't~s n ~ trogn1de ~ du tolo11inlisn1t pl du r a l' i S llll' au t our irt. , l'll Vul~ de lff l~ p!.ll"l' l' :-011 p u pl P ~I 1'1• ,(.':(ire : . 1 :t~1i: 1 1 ;l~<: f\.:, t~ ~f l ~ \: : " : 't~ 1~u /' 1 ; , ~~1 \, <\\~ qt;.\'t ~~: i s~: : ~~ s(.~~~:io~~:o:; I, systeme raciSLt' et i111pfrialist, L11lum,;1;11 O ci juk u ne co11t1ill m o ndi a l , d' a ulr l1 par t , ne fnit plus tll' ;).H•:( , kn ; 2 tlL l ' ancicn : t1~ . nue l 'l t: ndt ... ,. t' t."11l ann 1 l.'l non la rC1 .don orienl t lle •du Nigerin. Su ,;r enmir :!' 'a d•~tl:trt.;. l\ 1 r. TPII ; . _ . I i :-:s a11 L n ! Vl.:'rs apri"s revers dan _ s IL voqu, 11p le~ ri 1 alis:itinns. d ,• ;, op: J':1tions au sol, lt1s Biafnd_s l'OlJA c\nn :-; h~ 1h.11,1.:iHl' :..:nt_i:d. i i nt pv n lu u11e i1 unt.'. au prix clp 1 : o1~ll1Hiqul,,' de l w:: , lit>ll l_'l dv ~ 11 11 ;b;i!s ;1v har11Cs, toutPH leurs la s;Jnh'.•. M. Tdli !(•s a n'.,:.;u;i11\ •; \ il/ 1 :t;: y , t om pri:-; lt•ur capitn1e 1•n t ~ s tvniw~ <: A l'intlriPUl' 1 i n1u a hi n. (Ill tt.111ti1H.int. l\n•gunisation est d cn n lll ; it point ,IL r{•!'l~1TIH'L' dl• t, _ ,ut \ 1 ff11 r t dt• dL ~n• loppelllt'~lt eo onnl~ L'ntn•pris l'tl nfr-qtH' t•L :-;ur It• plan L•x t1 ! 1 i e ur, l'lll' se~t in1711 ; ~l: aux nr_i.!;a11i;o;at.i, rns in lPr HHlinn :1 \ 1 ._ .; l11nn11...' L p:11~' :1 :1 1 l , dont : on do il ;1tlc: 1dr P des iufo malion ~ d1~. : c t' , 11 : -.l 1 i1.~ ct d ' r:-:tl it ti\'l ~ :--1.. 11 I~ p 10 ~:nnHlll' l1'a ss ; :;. l < m(t. a p! 1 liqt1 l~ ._. :'. l' Afriq11 1 ' , f. 1 : S1n 1 : 1i n• (;/•!!• Ta i : 1 1 11 1 . l : 1 ~ix a llll (~t 1 :-: dt• \'it> diffi1ill'. ni::i.-. l11uj.c.1ur s l \X u llanl e . 11nL 1wrmis : , nn1:r e jl'llnv nrj:?;:, nisa: 1nn di, f1q . gt 1 r le s :-11t•s dl 1 s:1 r<'u~ : sil• u11 1wr ;-;o nn P l d ev out• :1 la ,(•;.Ills;(• qu'il a Lq1ou~&t . d e~ t•t de ~ ~ 1 ~~;l',\~1~It's:: 1 1!:{ 1111 : qui Jui 1wrmr 1 -. 11ir ; 1 Vt.•( , :' llllf ;i llln• :. '" Lt• dwmi11 oa r in uru 1h•n1, r ,: . rl( •:-. , inn.c el is arp1 ' _ . 111:1i s I n vo lon t l af ri r~ 1i i h" d'alk r 4\i_, l' \':Jll l n ":-1 d "/•~:1 1 q\11 !: : . Po ur_l <. rnt., nwlgTt' !ou~ t:t•:-: l'L' \'t. r:-:, lil'll n'indiqlll' qUP IL•:-:. Hi:.i frai :,; stint, ~ 111 ~ lt poinL de l'api1 u/,,,.. I )'ailleuts , :tpl'l!S J'eehe, iii. -. 1 :011s ulluLio11~ d'A U~, po111 lL• eoinbat, de lan ccroquet tm, cl de mitr;.\ill~USl .'.-, ,dan s une base miJit-aire prochr. de Paris ,(se lon rcnseignement~ fournis par l e journal Suedois ,,: Expre~siom , ). C,•tte es<'nclrill" est e o111111a11dc,, pal' 1111 pil ote Suedois, Jc Com,e Car l Gustav Von Rosen , 110111111 6 C ulo 1 wl ,re ] ' Aviation Biafra he )IHI' l e General Ocljuku. /\ la s uit e . dt• ,•s atl:aqtws, l'A viation Nig6rimw . a ateru SL::. h ombtll'll(;! Jl\ (I TI{ 1 H HUt' l'ae rotlrome d 'U li1-lh iaic: . 1 \'lais la te11uc;tt'. d t :-Biafra i s qui He l'llL'lll ~nr la pi~ll' a pr lis c huqrn.,. attaque il!dl• rale et rebouc:hent HV('t.' _ l.t e i.tu<•t l't~ f l'a l ridc fe', qui m enacl' de d ,:. _ t ruire l ' Et,1t It , plu s pcuple ct I" plus d c!\clop p{, au ('Olllinent noir. n e . ec~se d'appele1 J,,.s parties 't la eomprC lHnH ;ion, ~l l'l•nh•nte ("' \ au clia l o~ue ; (.~11 \'Ue d'\111 r(,J,!'11 nwnt negnrie du eonflit.. N .LINE'' Denart de MIAMI Pour PORT-AlT--PRINCE SANTODOMINGO M/V JOHNNY EXPRESS M/T LAYLA EXPRESS M/V WILLIAM EXPRESS M/V JOHNNY EXPRESS M/T LAYLA EXPRESS,; M/V . l( ~ 1 nmm( 1nit'ations. ks .eh 0m i;i~ R eg ulari!ate.tir! de •eetom> g-011• vern e mcnt d'C'R 1rnys eonePrn{':"' :, ,1l'.ddl• 1\c n1ett1p ('\l i.rrmH1Ps \'; cantl'H ~ro lni . 1T:-_ tou~ ie:-i :--: :1 v n nt t e rmin(• ll'ur 1 ... :-,wm<'n di• l'i 1 L.ISEZ , rrrinnl•C'. G~rarrl• f'h:n'l"s , \ T.!•'.W\'1> , . LE i\'OUVELI.ISTE ~~~~~tW::~tW3~~~:P::l tt DUBO I ' H I DUBON " i. i DUBONNET H 1)URTR\C . r1~): . \~~;~ , ;~~~uN : . ~)E.<~ANNE ~ . . . . , . . . , . J . . g : . .. . ll ERS:\,;E, S, 1 . 1 , LC~NNAGE g SJ\RCLAGE EXCL US I V ITI: :> i fJ AIOTEU!{ UIE ~ L~I. B.JWWN n ROLiUS:n,: I { O NOMlQUE e g TRAN~MJSSJ l ;N~iv l~N ~)l BL:oQ~E AMOVJBLE DI.SI 'OS-rl'll; E\. CLUS l.l ; I i\H'LEMATIC . M BLOCAGE DE DJ Fl ERJ!NTlEL ~ . e CHASSIS UNIFIE I C=~l:u:~::~:::: 0 ::e. Ii DEPOSITAIRES rpo~~; . iaS~D~tdet------------------, h~J bfHl,U11ti dte 4~'1?~L , ,as dlents 1 .. , , l I.

PAGE 5

SAMEDI 21 ET DIMANCHE 22 ;TUIN lHf. Cheroher la. uotion corrupondanf au ;our ii. vat,.. annive,,-.air• de naiaaanoe et vous trouvsrez ea perspeo6iw. -, 111'• vo1&1 , ,ignalfflt lu uutrss pau.r' demai,i, Drott de reproductio11 totallf u partiBllB r~swv,. . f'rt'1)n6te King Fea.tttro• 'i'yndica.te Ea:olusimtll LUNDI 2:1 JUIN -1989 21 MARS AU 20 AVRIL !BE LIER) : Ec1wu!z une tenclance a In precipitntion ou votLS feriez rl'inutiles erreurs, buteriez sur un obstt1cle que vous auriez vu si vous n'aviez pas couru. Evi t . cz Jes retards inutiles, Suivez ,•ette bonne -route :mcdiane. 21 AVRIL AU 21 MAI (TAU REAU) : La journee convient u VOS quaJites SpecifiqUCS et U VOS dons d'artiste. En plus, votre trn vail habituel, vo ' s tiiches domes tiques et vos relations personnel les demanderont une attention pins ferme. 22 MAI AU 21 JUIN (GE MEAUX) : Foncez si vous ncce \C-rez votre progression, n1ni9 ne negl'gez pus !es pebits detl!ils qui peuvent etre si importar.ts. .Journee moyenne dont le rcsul tnt dependra de vous. 22 JUIN AU 23 .'UILLET (CANCER) : La journee deman de une vive ambition et le cou rage de ne pas briser avee hes\ tatiion votre ligne droite quand des obstacles et des probHnies nouveaux apparnissent. Servez vou~ , de votre intelligence. 24 OCTOBRE AU 22 NbVEM ' BRE (SCORPION) : P-renez vos tikhes ,\ tour de role, !/" vous atwrdant pas sw Jes um;s, poi:r bi\clt>r !cs autres. Vous conna1tdez nlors des heures delicates. Etudiez li fond :irnnt d'al-,'ir . 23 NOVEMBRE AU 21 DE CEMBRE ,"(SAGI-TTAIRE): Eta blissez une l\ste d'imperatifs ,vant de vous lancer da11s le pro gTnmme de cette journe~, me1' veillcux d'activitc. L'essent\el y sera parfois mele ii. 'l'accessoire: suchez faire le tri. 22 DECEMB~ A,U 20 JAN VIER (CAPRICRNE) : Des bligatiqns que vous goiiterez me diocrement et qui constitueront nean1110ins des responsabilies. Ti rez-en le meillcur parti. En tout cas, ecartez !es d~cisions hi1tives quc vous regrctteriez, 21 JANVIER AU 19 FEVRIER (VERSEAU) : Si votre seule contribut•on' est d'empecher que soit gatee cette journee et ou blies Jes devoirs a remplir, vous pourrez etre fier de vous. Et toujours, gardez le sourire. 20 FEVRIER AU 20 MARS (POISSONS) : Sous Jes influen 24 JUILLET AU 23 AOUT ccs actuelles de Venus, vos be(LION) : Arretez-vous. Sa~'hez. soins de creation sont puissants OU YOUS allez. Les affaires (Jes et VO\lS pousseront i'l des actions votres ou celles d'autrui) presen exccp, ionnelles et brillantes. Uti teront des problemes complexes. lise.z 11 plein une brillante perio Soy'ez pret aux c~angements '1 mais qu'ils ne soient pas inutiSI YOUS E'I'ES NE AUJOUR les. D'HUI : Yous etes doue de fer 24 AOUT kU 23 SEPTEM 'mete, d'esprit prat\que, de gen BRE (VlERGE) : Ayez confian 't'illesse et de sociapilite, Yous ni ce en vos objectifs, en vos me ~ez !es compliments et travail thodes ii. condition que vous les Jez bien quand vous Jes recevez, ayez eprouvees. II faut que vous Toutefois, s'ils vous manquent, soyez certain que Jes uns co'mme vous devez vous consacrer avec Jes nutres sont ce. qu'ils doivt deride, g-aiete ni \'esprit ne YOUS mallqU(•nt. MARDI 24 JUJN 1969 21 MARS AU 20 AVRIL (BE LIER) : Journec d'aC'tion. Soyez ~ur que vos forces soient diri ~Ces Juns des voies constructives. N'nttendez pas pour vous orKa niser que des crrlUr~ ~oient con1 mises. ment divers C't capable, d'un ef !'ort meme physique, considera ble. Vons defendez <'e qui meri t, "" l'Hre. Votre coeu, est pn triote, sentimental. Vous nvrz ttne clnire notion de vos buts. 11 l"audra momrer de _la paticnte vec ceux. qui' n 1 envisagent pos lu , ituat\on des memes yeux que le, votres. En falit, il faudra pa " rfuis ,Eatiger d'opinion. Une fois que vo us l'aurez co'mpris, vous sirez la personne saine, gaie et socia ble quc vous devez etre, Votre subtilite et votre charme person nel sont puissnnts, En 1967. les c . t,ronometres {. ,i r:,rd-F'erregaux Haute Free;uence ant obtenu 73/o de taus les bulletins de marche dHlivres parl'Obser vatc1re chronometrique de Neuchatel dans la categorle des mcntres-bracelet clas siq,;er. Une performance sen,;at,onnelle puisque rea ii:,ee oCJr des montres stric. lerr,ent. de serle . ., TEI.EP!!,N! : 3294 17, BUE , ROUX, 17 Le plus grand _ BSSOrtiement ., d' arg~nterie _: C h•ris to fle Converts, 1:11enageres, timbales, converts . pour bebe9 etc .•. Pour toutes DANS Nos SAJJ.,ES i DESPE.CTA.tffiEs :, ,' ' De Lux . ~ Auto Cine Le gahi populaire reser~~ par t~ujours il.'une interisit~ ab~<>l~ 11e ~ie agitee l'ebiouisscri1ent < d'i:111 AIRPORT CINE ce dimilnche 22 ment poignante, prend une place grand amour parfage, da11, fa se Dimunche 22 Juin a 7 h et \l h. juin 1969 trouvera Un echo so -. mBJel!re dans le cinema ameri .. renite bueoliquc d'une J1aix rec Hnn~~tr~~:i~n~!n~h~~x pas dans le coeur de chl\que hui~ catANEVAS: Le rkhi~sime et trt'/~~:e ~~~f~r~f[nl: i;i:i:i sionne de l'un des crimes politi ORPHEU NEGRO tyraru11qu~ . Charles Uichardson impitoyable. ques Jes plus retentissants de Un film vibrant d'emotion, une ' qui vit cloue sur son ' fauteuil d'in UNE. DAME AU CA'.\!ELIA toute J'histoire! oeuvre diaphane, tamisee JTALIEN OU ~POLENTA~.Delayer une bs se de . mais moulu tres fin dans 2 tasses et demie d'ean ... Passer l'eau, Saler legerement. Fait-~ prendre ebullition . Ajoutcr I ~ mais humide. Laisser cuire une vingtaine de minut~s sur feu mu yen en temuant, jusqu'a ce que L\ bouHlie se detache en blpc clu fond de la casserole. Ajouter 1i;,, , bonne poignee de fromage riipi, et une euillerc;e de beurre ii 1:! ~ n de la cu1sson . Verser cett e bouillie chuude clan s nn pint re ~ tangulaire peu profond, manille. Lm sse r r<'fruidir. ,Couper la ~p• lt•nlU >. " en tat n ::; de 2 U 3 pouct : lt s faire fril'e mt beurre et :\ l'huile. Dispsoer les rnorceaux sur un plal _ chauffe, Jes snupou clFer d'e nipe . La 1p olentn necun, pngnr le.• viandes roties. Lr lvre de r~isin e de N'ini,("ue se v, 1 ncl dans touh.s k~ librniries. Une belle et bonne denture est un tresor Au~une pate dentifrice n'est comparable a la pii.te dentifrir~ CERNJDENT des Lnhorntoir ~ . , r>rnelle (Sui.\! lite technique composee et or ei _ m_ e, _de poes,e. et de sp.\endeur ce . YOUSSOUPOF, a la veille . frerie>sie. ,chestree avec' une maitrise i, confie 8 la fasemante sed.uci'~n du Grand Soir Rouge de 1917, ORPHEU l\!EGRO blouissante' cle,,, , SARlTA MONTIEL le som c~tte nuit cruelle qui allait dew Le llualisme . catbolicisme yoLA FEM : ME_ ~E P~ILLE ~: f,~J,':~~e: :t; 1 O::~~etu Vbav;e ' nir pour tout un l?euple une nuL clou saints et Joas, images pi~u U _ n drame p~hcie:, nu t xysrne de violence tlnns J,, plus {•hlouissnnt des d'erors. rntrre Gel•~1~ 11,,e11r . audience sonl rnr<'s, ct c'Pst !1 '(}[ , l'inl,elligcncc cincmaL0;1;raphi,l'• tole le Dimanche 22 Juilt cle Basil Dearden que nc,us de 1 U 6 lfres 30 et 8 hres 30 voH~ er chef J'ocuv1u du \rnrl' ,ii Une superproduction mcrvcil OU l'on est passionne, emporte pnr leuse qui ne cease cle pt'oloni,:H le dliroulement cf'evlinements sa resonnance humaine duns l'itvant lesquels on reste ebuh: me de chaque spectateur tie In en C'cst unfilm qui procure un plui pitale, s', , sllns melange par son ac . ORPHEU NEGRO tion s01,tenue do bout en bout, La rel-d'ltion en copie . neuve tie sa ,tension en crescendo, son intri ttdo~~~;:e 1f!/ 0 :U1}~po"Ru'. ~~tl~~:p~cf~:•~~i,-c\'~ a CINE u un soulevement d'enthou brigida, ,desirable, 1 lroublantc, s;asme indeacriptlble auteur d'un Sean Connery , sctluisanl t.ene film , dont le succes est aussi rebreux, Ralph R!chnrdson. tyrnnn i tentissant que sa fraicheur est nue, cruel et le . ;eune acteur noi, eternelle. Dimanche 22 'juin: a 7 h " ' !!11. PARAMOUNT COMl\fENT TUEH Dim::nche 22 Juin 196\l VOTRE FE!\Il\lE a 5 H. 7r H. et 9 Hres . En scop~ couieuls. C01\1MISSAIRE X HALTE i.l\ ' ec: Jnck Lemmon , \irrw Li :-: i, AUL. s~ D. T e rry Thoma~, Clair!.! Trt>vor Apres avoiie!}thousiasm6 It' COMMENT TL'Elt VOTRF. public dans deux protluctitms fou FEMl\IE. Stu11l e y Ford est u11 droyantes du cine.ha d'action : auteur ,k-uandes uc ss inecs tri•s CHASSE.-\, L'HO.Ml\-rE A CEY c,onnu et trcs r,opulairc. De, mil LAN et , COMl\fISSAIRE X lions de lecteu't's suivent aver u11 DANS LES GRIFFES DU ORA interet Jlassionnc Jes mesavcmvCON D ' OR , YOICI i1 nouveau ies de son hhos Brash Brann,•-. sur le, ecrans du CINE PARA r,:nn. II ~st richc el hetneux. l. 1 11 MOUNT TONY KENDAL el jour ou plutiit un soit 5tirvici,• BR.-\!) HARRIS dens une cxplo " Jn catastrophe: . ii se :n>1rie snn ,ion .d~ bugarres, dP brutqlite ut trop bi(•n s.avoir C'0mme:nt r~ln d( \ sus11ense. s'e&t pas se ! Sut'tout _ qu'il esl u11 C'O~DHSSAIP.r. X IIALTP. celibatair e t,•i,; en1lnl'l'i 1 Corn AU L. S. V. ment vn t-il Mmentl~ des films po l e n\nr\n~t'. A niu~ d t.1 prennr ,, liciflrs : purti ! CO:l!MISSAIRE X HALTE YC~~~~t'~~} 1 t:'\:~(~~\;'.'.'~:;;:\; \"ous a-~~ \; si.h--• ee que pour votre p1otn:t10n . IPs pQripl!ties ex1rnordinaires rJ 1 Entrec $ 0.50 r: ~m'!nnt• ~i:u; d!~~t~llli;rf~~!~lessnn!t n~:.'t~ 1 tr1~ Jes _ tr :if: oul'nts de c0tt ? fuineuse dro1sue, JpL, S. D. dont s'intoxique la jeunesse et dont les consPquences sont de . snstreu ses sur le subC"onscient ! AU REX THEATRE 1 ~! ..-. x-ThCfitrf' present, .. \) : , , . uuwlw . 22 .~uin :i 7H .. j H. et 9 Hre., Ul\'E !l.-U!E AU CAMELI . -\ l T, hnirolm ) . U•w r,1oduelion cblouissnnte et 111 ,,,vPi!leuse. inspiree de l'in1!llOrlPl rhef qui rt :11111t npr ~ ~ lPs J'f'mous d'uSi V?us aimez Jes .bagarre", le mystcre, le fantastique. ne manquez pas de voir : COMMJ<; SATRE X HALTE AU L. S n. Le film qui surdairne tons !n, nu1res ! COMMISSAIR8 X f!ALTE AU L, S. D. : In perspective d'" , ne merveilleuse soiree nu C1NJ:' PARAM<'lUNT. Dimanchn . ,Tufo i'l 5. H. 7 H. et 9 H. P.~l. . XX X ' AU CAPITOL Lt CAPITOL pres e nte il par t '!' du Dimanche 22 ii ,5 hn , 7 hres et 9 heures: DORADO, en compagnie d'ur. autro super v~delte Rob .\!ITCH UM, ELDORADO est un film ai.1,•:.::LDORADO t'icain ou se retrouvent tou, h•s 11 -' a ,, u: longtemps que l e elements folkloriques qui om grand arteur John WAYNE n'afait ):te . ndant de longues anr1,•t.i vait pu;; pnru SUI' nos ecrutis. Jt, "11ccl•s du genre. . Au s si tout It , mond ; e :i remurq1,,:, .l' i'le lwll<' ~Pmain<' rn perspt:><.: i: . , r,nlt'e(' fracnssc;ante qu'il fait live. au C'.\ l'ITOL . clans ,c film EL Entr ec Gdt>s :UJO "t ;i,00 1 .

PAGE 6

PAGE 6 . . ' 11 < .•. . . . : . rl"..,.J!' " .,, Messe de Requiem L es parents de Mme Vvc F, .' deri c Hanis nee Sylvia Lubad;i, fom chanter unc messe de Pr,s,• de D e uil l e mercredi 25 juii~ r:! <'ours il i; hcure, <15 A.M. ,,n l'E ~li:--P du :4alC Coeu r de Tu1 1,reau phu : It ~ l'Ppo8 de l'i11,, 1 d,, ~~:!.r ;1\ 1 ~ t ,! :c•~\.~•~t~~c; 0 ;;:~L~n.'. , ~:~l , \': ~l . l:~ l ~l 1}/ 1 ~~ ; ~;;~i'.,. : ,11,w11 , I i, 11~ Ut~u . :; : ~ a ' io11 a u : , pan~11l.; . l : 1 AVIS @)@)@)@@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@($': !Le Rond Point Nig . ht Cluhi Par jug emen t r<'nclu le :n '.Mars, rn6fi, le tribunal civil de Port !l ll•Prin < J a arln1i.:, le divoroP des l'puu~ c;e1•a.rd Tirnothl'P, la j emm 1 . 1n : , , A ndrel~ Cel,is Pt ll \ . 1 . ,11, <• In ,1 . ssoll 1 tion des liPns lnju1 .. ::a .i ~. l'a 1 suil(• de l'l' jug-enwnl., Pt I'll nin f orniili• du tle.eret du fl .Jui11 1 ',;' \~ \ .':~ . 1 , : rt~" t. 1 ~~. ~~~n~!~:.';.: , 1 ;. -c-h_a_n_g_e_m_e ... n-t-'------~:J~; : :"T.';' .i;~;;osi~it"":r~ii .~~: ~;LJi d'ad'resse jlll,\L'llll'Ol, dans le registl'e ;', l'l' M/er ~i~~h1{ni~te p;:l:~ dPstinl•, loutes les l'ormalill•s pi-icnt cl'unnu.necr it leurs clients l (.gales prbalahlf'll1Cnt iernpliPs. qu'il purtil' du B .. 1uin en, cours l•:11 l'oi de quoi le present e 5 \ J\'lll' l aborntoire (]'analyses Medica ,llLl,E CLAUDETTE JJAMFIREllJLLE: , ' pouse rn . M. Vus.sili Vu,so., ,, A fh,~ne.s le 24 ./nUlet ) ... Hier mu tin, l\fme Charles Dambreville, charmunte femme c m Directeur du Bureau d.'Hygii ne Publ.que e pris !"avlon pou1 Athllnes, Grbce. ' 1 Elle y est allee assister au muriagc de sa jolie fille Cla.uclette avec 111. Vassili Varsos. La cere m.onie auraJ lieu de' 2-l .Ju ll l't ,1 8 h 30 du soir. Jcudi malin );o ut arrives a Port-au .: Prince, cond uits par Jc eameruma n .~ . (~o minieain Hu go S. Mateo Ile J.a NBC. lieux . journa-' listes ch ilien s Juan Gana (.canal 1:; TV) de Santiago du C hili et . J aime Valdes de l;i Radio Mine1ia de Santiago. . Ces journalistes chiliens vi,m nent d'accom pagner it WashingCarnet Social Aujourd'hui ram/me l'heureu x unniversaire d'un fidele abonne ,1,. notr e l)fai ~o n l e Ch,iuffeur Guide Thiresias .Joa c hi m . a qui nou~ (~nvuynn::.. no~ \ (1t ux dl' hon nnniversnire l' t d'Arl multos An nos. . ... ON ERTCANO . Dans ce i doc l 'A n\crique .. L prehclrc au '" Pr Unis Jeu r p _ qsiti e ' J'uicle eeonon 1 iqu . cl, , ; t . puji;sant vois1 ..... r \; accordJJr. Hs . di~ent ausfr ; d:ins ce il . 1rai~e qt1\I? vouc _ lront . rec~v _ oir~ -:-/-=,t==/\:"=_):_:(:_> ' vi~i~!j,~~S~~t~~~n"ifn;~ur~nf e . ..... . ~nnvi;~l~1f;af:~/;;a!~~~~~J tr~Y?ft;~rii~listes rhiliens et 1-ill . :.!.'iJ' oiit t6. 1 . c~u~ hier vers midi il. l'Ol'l'icc . National 111( Tourisme et de la Prnmution pal'-\., Tlirecteur ,\~''.!~ ; '::~ I Acljoinl ,' M, 'i:anwh Thee• ll s n 'O nt 'pu puss~r --, ,lil' _ tt ~ cn h! six heurc s e n Haiti. M,iis ils nous ,)nl ))tom is d'ecrirc UJ) . Ul' _ t indredi et de 7 h. a : m . I h . p . m . le Samedi. le Service cette nuit. ~~======~~~~======~~~=====:~~~~=====:~ Samerl i 21 Juin 1969 ST VICTOR ' Rlie Pavee ALClNDOR Diman c he I ST RAPHAEL I •Carrefo ur F'euilll' 1 MARIE CLAIRE Rue des Fronts Fort, Lnn,li 2:J ,Tuin 1969 SCfENCIA l luP Dr Audain l)r,; LA SAN'l'F. Rue Pav<'<' Le~ons de Tennis Co~rs nou, enfants de .7 a 14 ans. Du lei' ,lui llet att 30 Sep tembre. INSCRIPTION : Evelyne ,T11. ETIENNE, 1a77 Ruelle tl:oem. AU CAPITOL nu Ve11dredi 20 azt Samedi 21 .Tuin 1969 a 6 Hres et 8 Hres 30 Le Droit de N aitre OU: MAMA DOLORES Entree Gdes, 2.50 et 4.00 .JIIOas a Miami DU 27 JUILLET AU 10 AOUT pour $ 249.80 (pas un centime de plus . 1 OFFREZ A VOS .ENFANTS DES VACANCES DE REYE A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORG~.NISE PAR VOYi\GES CHATELAIN VOYEZ-LES SANS 't.ARDER POUR TOIJS LES RENSEIGNEMENTS COMPLEMENT.AIRES _, ADRESBE : Anale Rw. Geffrard et Dantia Phou: . 17&8 P.O. Box: lOM Les Voyages forment Ia jeunesse.


No, 27.848



Directeur - Administrateur :
MAX CHAUVET
‘ ‘ .

“QUOTIDIEN.

LE PLUS ANCIEN D'HAITI
: FONDE BN 1896 _







LE 22 JUIN

Demain 22 Juin marquera une
date historique. '

Hoy aura, en effet cing ans
depuis que le 22 Juine L964, Son
Excelence le Docteur .Frangois
Duvalier prétait serment comme
‘Président 4 Vie de la République.
_ Cette cérémonie qui donna lieu
i de grandioses manifestations 2
été, pour le Président Duvalier
Voccasion de définir solennel-
lement, une nouvelle fois, devant
ja nation les grandes lignes de sa

’ politique en‘méme temps que se
ferme détermination de poursui-
yre au timon des affaires la lutte,
pour le triomphe des idées force
de la révolution duvaliériste.

Les masses avaient placé leur

destin dans, lus mains fermes du

Président Duvaher -et dans Ia
dynamique de la vévelution lui
conliaient le mandat,. pour la

darée dela vie du Chef de Etat,
dinstitutionnalisr les conquétes
de la révolution, de consolider
Yunité nationale et de développer
}éeonomie nationale. Le Président
Duvalier, ferme de Vappui du
peuple, poursuit, avec ardeur ct
‘succes ces objectifs.

Le Nouvelliste, a la veille de
cette grande” date du 22 Juin
renouvelle ses félicitations au
Président Duvalier et ses voeux
de sueves continus pour sa poz
litique.



.draient



Apres les déclarations
de Nixon

PARIS (AFP)

Les déclarations du Présidenc
Richard Nixon, n’excluant pas
la possibilité d’un retrait de 100,
900 hommes du Vietnam avant
la fin de cette année et de la to-
talité des forces terrestres amé-
ricdines avant la fin de 1970 ont
provoqué une réaction extréme-
ment négative de la délégation
nord vietnamienne &.la Confé-
rence de Paris et beaucoup plus’
nuancée, quoique négative aussi,
de Mme Nguyen Thi Binh Minis
tre des Affaires Etrangeres du
nouveau Gouvernement Réyolu-
tionnaire Provisoire de la Ré-
publique du Sud - Vietnam iG
R. PY ,

Interrogée sur les propos dt
Président Nixon, avant de partir
pour Berlin - Est o& elle se rend
en visite officielle, Mme Binh a
souligné que les américains’
vaient, non seulement retirer
leurs troupes, mais aussi leur ma
tériel. Elle voulait indiquer ain-
si que les retraits annoncés par
je Chef de Etat américain per
de leur valeur s’lls ne
concernaient que l'Infanterie et
si Vaviation, par exemple, conti

_nuait & bombarder le Sud Viet-

nam. Elle a déclaré aussi aque le=
actes du Président Nixon-ne cor
respondent pas 4 ses: paroles. jais
sant ainsi entendre implicitement

que les déclarations du Président.

Nixon ne seraient pas sans intc-
rét si cles étaient suivies df.
fet.

Le porte - parole de la Du\-
vation de In. République Dea.-
cratique du Vietnam (RDV}

ae

, énoncée

son cété, a réafiirmé la position
de son Gouvernement, noltem-
ment Vexigence que les améri-
cains retirent inconditionnelle-
ment la totalité de leurs troupes
et celles de leurs alliés du Viet
nam ef retirent leur-appui au
Gouvernement uctuel de Saigon.
En d’autres termes, le porte-pa-
role a réagi comme si la déclara
tion Nixon était nulleget non a-
venue. . a

Ces prises de position et, par-
ticuliérement Vexigence nerd -
vietnamienne du renvoi de l’équi
pe actuellement au pouvoir 4 Sai
von, ont manifestement provoque
une certaine déception dans ives
délégations américaine el sna -
vietnamienne. Le porte - parole
sud - vietnamien a declare yie
la conférence se poursurvrait,
mais qu'elle vencontrerail = des
diffieultés. Dans les mileux p3e
ches dé la délégation américaine,
on est méme plus caléworique-:
L'exigence d’Hanoi de ch
son interlocuteur empéche toute
négociation politique sdrieuse.

Cependani, malgré les uéclara
tions négatives ou désabusées
des uns et des autres, les obsetve
teurs s’accordent & penser gud
la nouvelle politique ameéricair.c,
par M. Nixon modifie
jes données de la négociation et
que Peffet ne pourra manquer de
sen faire sentir & Ja conférence.
Si le départ graduel dse com-
battants americains paraissail
acquis, le débat pourrail porter
désermais surtout sur je probl+
me politique. La clef cependaui
en est pas A Paris, mais ai Sai
gon.





- Portrait de Jacques

_ Chaban -

PARIS (AFP)

A 54 ans, Jacques Chaban
Delinas ajoute un nouveau fleu-
yon & sa ecuronne de leader com
blé. Du Législatif, dent il était
en quelque surte ja téte, le voi-
ci passant 2 VExécutif ob i se
ra premier, ,

Ce Général de la résistance, si
peu militaire, a sans aueun dou-
te ln Baraka, comme disent ses
familiers. Tl est avant tout un
maibre on matiere de stratégie,
un habile qui ne parait Jumais
forcer le destin.

Tout ce quwil entreprend — est
brillant. A commencer par res
études, au Lyeée Lakanal d’a-
hord, puis a la Faculté de Droit
et B Véeole des Sciences Politi-
ques de Paris, doi il accédera—-
plus tard — an grand corps de
Vinspection Ges Finances, avant
de se lancer dans la politique.
Tout commence pour lui avec
Parmée. Entyé a Saint-Cyr le
ter mai 19383 comme dléve Offi-
vier de réserve, Ho en sort qua-
ire mois plus tard Mujor de la
promotion qui porte le nom gio-
rieux de Maréchal Joffre. fl
prend part af/ja campagne de
France comme sous - Keutenunt
au Theme hataillon alpin de for
ieresse.

Das fe mois de Décembre 1940,
Ho entre dans ja résistance. Tl y
yemplit des missions de renseigne
ment, parfois dangereuses, inté-
ressant VIndustrie. C'est & ce
moment qu'il entreprend de pré-
parer le concours de inspection
des Finances. Ces deux activi-

tés — la clandestine et la stu-
dieuse — allaient décider de son
avenir.

Général de Brigade a 29 ans,
ii prend part & la Vbération de

» Paris.

Paris Hberé, Jacques Chaban-
Delmas est chargé de mission au
Cabinet du Ministre de la guer-
ye. TL aceupe ensuite le poste de
Seerétaire Général du Mimistére
“de VInformation. En Aotit 1945.
3] se démet. de ses fonctions pour
entrer dans la politique.

Liannée suivante, i se fait ah
ye Député de In Gironde, sans
atre Girendin. Un an plus tard,



Delmas

ii est Maire .de Bordeaux, sans
etre Bordelais.

Ce parisien sait s nsplanter.
Bordelais, si vous me dennez
vingt ans — avait-il promis —
yous ne reconnajtrez pius valre
ville. Ces vingt ans, 1 les a eus,
vt an-delA. Ses promesscs, il les
a tenues. .

En politique, il se présente vo
lentiers comme un Libéral, un
ventriste, ennemi des extrénies.
de droite comme de gauche. H
pratique le Pair Play dans Ja vic
politique comme dans je sport:
Un principe Va toujours guide
L*Union.

Par un étrange paradoxe, 1 &
été plusicurs fois Ministre sous
la IV: République (ot if fut un
moment membre du Parti hadi-
cal) alors quil n'a jamais sitet
dans aucun des Gouvernements
du Général De Gaulle — ni ce
1944 h 1946, ni sous MM Joseph
Laniel. Edgar Faure, Pierre Ma
dés - France, Guy Mollet. H fut
Ministre de la Défense dans, |
Cahinet Félix Gaillard dont In
chute déboucha sur le 13 mai







* '

Le Directeur de la «Shell», no
tre excellent ami Jean-Pierre Lv
grand ef Mme ont offert, hier de
7 & 9h & PH@tel Sans Souci,
une brillante réception, 4 laquel
le ont pris part notamment de
nombreuses personnalités du
monde des affaires. -

Jean - Pierre Legrand laisse
Je ler Juillet prochain la direc-

-tion de la ¢Shelly dont il a si

effieacement contribué. 4 usseoir
"importance dans. notre pays et
i assurer le développenient. 1
aura la satisfaction de passer la
main a un de ses dévoués et com
pétents collaborateurs, un hai-
tien, notre ami Robert Duvivier.

Ce dernier et sa femme étaieni
hk edté.de M. et Mme Jean-Pier-
ye Legrand, hier soir, quand cevx
ei yeeevaient leurs invités qui
ont apprécié une nouvelle fois
jn cordialité de Paccueil de Le’
wrand, le charme et ta vivacité
de Mme Legrand:

xxx

Jean - Pierre Legrand 4 assu-
mé par deux fois la direction de
la Shell en Haiti. C’est dire com
bien il est apprécié et de ta hié-
yarchie de fa compagnie et des
membres du personnel de la bran

_ che haitienne et de tous les clients

de la Shell. L’hommme aussi, avec
ses grandes qualités de coeur, 53

EEE

Pinay sera recu

par Pompidou

SAINT-CHAMOND (AFP) —

M. Antoine Pinay, qui a_refu
sé de prendre ta responsabilite
du secteur économique et ftinan-
cier dans Ile nouveau gouverne-
ment, sera regu, lundi, par M.
Pompidou, Président de fa Répu
hlique. ‘ .

T'ancien Ministre © qui avatt
annoncé qui restait a la dispo
sition de M.° Pompidou pour tow
te mission que ce dernier pour~
rait @tre amené 4 lui confier,
quittera sa résidence de Saint -
Chamond, dans le Massif Central,
dimanche dans Vaprés-midi, pour
Pacus.



Séminaire de
Planification
Agrcole a PIHECE

Lundi prochain, 23 ¢uin, dé- .

butera le Séminaire de Planifica
tion Agricole & PInstitut des Hau
tes Etudes Commerciales et Eco
nomigques. Nous rappelons a tous
ceux qui nient pas encore rent
pit les foermalités @inseription
les différents points suivants

a} Les cours sont gratuits.

b) lis seront dispensés par
Mr. Théodore Claude PETPUC,
Exper des Nations Unies, les
lundis et mercredis de chaque se-
maine de 5:80 & 6:30 P.M.

c). La durée de ce Séminaire
vst de 3 mois :

d} Un Certifieat spécial si-
oné de Mr. PETRUC et du Direc
teur de VIHECE, sera délivré
aux participants au cours dune
cérémonie spécigie.

Le plan du cours de Planifi-
vation’ Agricole est le suivant:

1. Réle de Agriculture dans
le développement économique.
Aspects particuliers dy réle des
foréts. Les péches et le dévelap-
pement économique.

2. Mesures propres 4 strmu-
ler ou A décourager la produr-
tion agricole dans les pays en
vuie de’ développement.

3. Caractéristiques | économi-
ques des sociétés traditionnelles
et les «premiers moteurss de 1é
volution sociale. . :

4, Les diverses conceptions du
développement et tes tadhes prio
ritaires dy développement.”

h. L'utilisation des comptes na
dionanx pour ja planification.

6G Les principales étapes de
la planification.

7. Ressources
finances publiques.

3. Etapes logioues de la pla-
nification du développement egri
cole,

financieres et



Le Couteau dans le coeur

Roman Policier inédit

MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE

74EME ANNEE

"A Ja Direction de Ja Shell

brillante intelligence, sa culture,
est généralement estimé’ Jean-
Pierre Legrand il ne faut done
pas s'étonner, s’est fait ici @in-
nombrables amis; il a participc
& notre vie; tl a apporté aa con
tribution & notre mouvement in-
tellectiel, arlastique. Ii fut ad-
mirablement secondé par sa chay
mante épouse.

A la veille de son départ de ia
direction de ta Shell d"Haiti it
importait de lui rendre cet hon
mage mérité.

A Robert Ehrvivier qui compte
de nombreuses années — plus de
15 ans — de serviee zélé et ap-
précié A ia Shell, nous adressons
nos félicitatious et nos voeux de
fructueuse besogue. Notons que
c'est ia deuniéme compagnie pc-
iroliére €trangeére & nommer an
haitien & la direction dé sa brar
che d’Haiti. ¢



Documesit commutt
a Port of Spain.
Port of Spain (APP)

Lse pays d'Amérique Latine
les Etats Unis sont parvenus
medi matin 4 Port of Spain 4 ta
rédaction d’un document commun
en dix points qui.censtitue une
véaffirmation «dunité hémisph+-
rique en vue d’instituer un dia



‘logue permanent au sein dun
‘organisme permanent entre les

pays dit du CECLA et les Etat:
Unis.

Le Document prévoit ia ersa-
ticn dune commission — epéciale
qui.xe réunira & la fin du mois
d’Octobre pour élaburer les ba-
ses d'une nouvelle politique en
vue de continuer [a coopération
hémisphérique. .

Le deeument de Vina Del Mar
est formellement reconia comme
devant servir de base avec, les
propositions nouvelles que dol
vent présenter les Elats Unis. A
Vélaboration de la nouvelle po-
litigue de coopération hémisphe-
rique. .

Le document. préparé sous la
vpordination de la Délégatien
hyésilienne, ets une synthése réu
nissant les éléments aeceptables
par les pays de CECLA, don
part, et par les Etats Unis de
lautre,-des deux projets de décle
rations ivréconciliables mis au

point séparément par le groupe.

CECLA des Etats Unis.

Le document reconnait — qu'l

existe une profonde différence
entre les aspirations et les réali
sations de la décennie qui va s?
terminer. Les Gouvernements des
Etats américains reconnaissent
en conséquence Vurgence de dé-
finty une nouvelle politique de
coopération hémisphcrique.
Le document reconnait aux ‘peu-
ples d’ Amérique Latine le Droi:
de eoncevoir et réaliser eux me
mes le. processus de développe
ment économique.




ites bee © cérérmonie

Une
s'est dévoulée hier miatin au De

partement de VEiducation Na-
tionale A Poceasion de la_remise’
de diplémes de VOrdre Nativnal
de VEdueation A des militants
de Enseignement et la remise
des Prix aux éléves des Lyeées
et colléges Jauréats du concours
aunuel du 18 Mai.

La cérémonie se" déroula aw
varré ,du Ministre Kébreau qui
‘était assisté du Directeur Géné-
rat de PEducation Nationale, Me.

. Gévard André, du Directeur Gé-

néval de PONAAC, Mec. Edouard
C. Paul et des hauts. fonetionnai-
ves de . son Département. Dans
Passistanee on conyptait, des pro-
fesseurs, des journalistes, des
dames et demoiselles. Apres ls
Dessalinienne chantée par Vassis
tance, le Secrétaire d’Etat Frédé
rick Kébreau fit un beau dis-
cours pour porter Vaccent sur le
caractére patriotique, national et
culturel de la ‘manifestation du
jour. Ul féticita Jes professeurs
de carrigre qui se sont signalés
dans la tache et ont mérité de
Vattenion du Chef de Etat qui
leur décerne des — distinctions
quwils ont bien mérité Ce sont +

I. Mr. Mare Dutailly, 40 an-
nées de professorat 4 Vlinseigne
ment secondaire. 2.— Mr. Emma
nuel Fils-Aimé 20 années a VEn
seignement’. secondaire, profes-
seur de Sciences Mathematiques,
SW. Mr. Louis Franck Théléma
que 25 années de carri¢re & YEn
seignement primaire: et secon-
daire, 4 Préve Archange Ber-

geron, 48 ans de service continu -

en Haiti. 5.— Soenr Marie A-
drienne, professeur & Ee Du-
bois, 20 années de carriére.
Apres des paroles de cir-
constance pronencées par |’Assis
tant - Directeur 4 [’Enseignement
Secondaire, Me. Antoine Alexan
dye qui exposa te but vise. par le
roneours annuel du 18 Mai arge
nisé par Je Département avec la
participation des @léves des clas
ses de Rhéto et de Philo de nos
Lyeées ef Colléges, Je lauréat

Au compte
’ gouttes

par Raymond PHILOCTETE °

TOTOTE
Je t'aime, jé tadore, je suis
uleérenx d'amour.

Je t’aime.

. Oh! tes petits yeux de chatte;
tes jolis sems tout ronds, tout
vonds, dont les bouts provocatits
percent le corsage; un petit der-
riere roulant, roulant..., avec
quoi, Ciel! je jouerais votontiers
au football d’amour ! .

Je taime, ct te salue, Nanotte,
pleine de graces. .

Je t’aime, ma tourterelle, ma
pigeonne, mon apollo, ma mando-
Ime, mon sirop-miel, ma mangue
totote, mon mais Vor, ta donee
qui vient,

Je taime, A ce point, vois-tu,
que je divague.

i

La Nouvelle organisation des

Services de PElysée

-PARIS (AFP) — ,

La nouvelle organisation de
la _présidence de 1a, République,
quia été rendue publique: dans
la soirée, est différente de ce
quelle était lorsque Je Général
De Gaulle était & VElysée.

Au lieu de trois organismes pa
ralleles le Secrétariat général,

le cabinet et PEtat-Major parti-

culiey, M. Georges Pompidott au
Ya un service unfoue:
Le Secrétariat Général.

: Mais, au-dessus de cel orga
nisme pénéral, il y aura un char
gé de mission auprés du Présij-
dent de la Répubhque: M. Pier-
re Juillet. Celui - ei se trouvera
ainsi @tre Je collaborateur numé





Par Anatole CYPRIEN

{Suite — Voir le numére .e samedi dernier}

Lorenzo Castossi se Jevail tot.
Lroreille dressée, Geneviéve écou
tait, de sa chambre, le bruit des
‘pas de Vélectricien dans Vappar
tement. I} entrait dans la salle
de bains, faisait sa toilette, puis
allait se préparer du café i le
cuisine. : :

Un matin, Geneviéve guitta
son Hit presque en méme tempy¥
que Castossi, Jugeant que eétait
‘Ae seul moment de la journée ot
elle pouvait vraiment @tre en té
te-h-téte avec Ini.

— Tieng ! benjour, Genevit-
ve, dit Castossi quand la jeune
fille entra dans la cuisine. Ce
que. vous étes matinale | Vous
nétes pas brouillée avec votre
‘tit, je suppose 7

— Dieu merci, nous nous en-
tendong & merveille. Je crois que

e’est la bonne odeur de votre ca-
fé qui ma réveillée.

— Dans ce ‘cas je vous
des excuses.

— Pas’ du tout. C’est moi qui
suis confuse de venir © troubler
votre paix.

Geneviéve avait intentionnelle-
mentsappuyé sur le mot paix,

dois

svattendant & ce que Castossi
changeAt de visage. De fait,
Vhomme s’était crispé et avail

éhauché un seurite artificiel a
vant de dire

— Votre compagnie est trop
charmante pour qu’on ne la re-
cherche pas. Loin de n’importu-
ner, vous me faites oublier mes
goucis, et je vous en suis recon-
naissant.

— Vous avez des soucis 7 de-
manda Geneviéve @une petite

voix pleine de mansuétude.
— Qui n’en a pas 7 A part
les gosses et les fous, tout Je

monde a ses petits tracas, je
crois. ,

Tout en buvant son café pat
petites gorgées, Genevieve ne

quittait pas Castossi dex yeux.
Un nuage de tristesse s’était re
pandu sur le front de i'hominc.
i semblait oubler ia présence
de la jeune fille et fixait un

point vague sur ie réfrigtri-
teur.
Comme le commissaire Bouil-

let, Geneviéve pensait que le dé
seapoir avait pu pousser Vélec-
tricien au vol et an ‘meurtre.
Toutefois, redoutant a‘étre dépis
té par la police, il hésiiait A lw

(Suite page 6 cal. 1)



ro un du Président de fa Répu
hlique, chargé, semble-t-il, plus
particuliérement, des questions
politiques. M. Syillet, avocat,
homme Waffaires, a servi dans
les ranps de la Résistance. Crest
alors qwil travaillait aupres du
Général De Gaulle, gu’il rencon
tra M. Georges Pompidou et de-
yint son ami et Vun de ses plus,
intimes collaborateurs. ,

Le Secrétariat Général sera
dirigé par M. Michel jobert,
Conseiller référendaire & la Cour
des Comptes, qui sera agsisté du
Secrétaire Général Adjoint M.
Edouard Balladur, Maitre des
Requétes au Conseil d’Etat, qui
aurent sous leur autorité direc-
te tous les collaborateurs de M.
Georges Pompidou Membre de
VEtat-Major particulier, Conseil-
Jers techniques, chargé de ‘mis-
sion, Aides de Camp et Seeréta
riat. particulier.

Tl est & remarquer que le pos
te de Directéur de Cabinet n’exis
te plus et est remplacé par celui
de Chef de Cabinet (ce qui Jui
laisse A penser qu'une partie de
seg fonctions pourraient étre as-
sumées par M, Juillet). A noter
épalement que le Secrétariat Gé
néral pour les affaires africaines
et ‘malgaches, confié du temps
du Général De Gaulle & M. dac
ques Foceart, n'est plus ratteché
a la Présidence de la République.

Trois femmes oecupent dans
cette organisation des places im-
portantes: Mme Anne-Marie | Du-
puy, Chef du Cabinet Présiden-
tiel, Mme Matic-Prance Garaud,
chargée des contacts politiques
avec les parlementaires ct enfin
Simone Servais, qui assurera la
Direction du Service de Presse et
de Pensemble des problimes de
Vinformation. Ce sera elle qui
sera le porte-parole de la Prési-
lence de la République, poste
qui, en fait, nexistait pas sous
le Général De Gaulle.



REX THEATRE PRESENTE

Fan

«



~ Remtise de décorations a
YEducation Nationale . 3



Claude- Bernard, du Collage Fer. ‘

nand Prosper recut des maina du
Ministre Kébreau le prix spécial
du Président 4. Vie Dy, Frangois
DUVALIER, consistant ‘en deux
volumes des .° Oeuvres. Essentiel-
les, un chéque ¢t' autres livres
de formation. .

Les professewrs Franck Télé-
magqué et Mare Dutailly prirent

5 ite: le ole a @- « ” . -
ensuite la parole au nom des dé- * composé pour sa ravissante fille

corés, : ; :
La cérémonie s’acheva. par une
brillante et riche réception or-
ganisée en Vhonneur des déco-
rés, des lauréats. et des invités.
Les Gléves 4 Vhonneur sont :
Ulysse Ernst. (Lycée St. Marc),
Maric Yolaine Vandal (Lycée
Jeunes Filles), Henry . Daniel
Flambert (Collége St. Pierre),
Frantz Bataille: (Lycée T.. Lou-
verture}, Marecl Gaetjens Buyol
(St-Louis de Gonzague), Philippe
Henry Elie (St. Louis de Gonza
gue), Alexandre Yves (Collége
Les Humanités}, Noel Théodore

(Lycée Jérémie}, Maryse Decla -

ma “(Collége Fernand Prosper},
Colette Carrié (Cours A. Brun),
Félix Joseph (Colltge St. Mar-
tial), Claude. Castille, (Lycée
tT. Louverture), Marie Maud Vin
cent (Collage Max Pénette). *

‘Hommage de
PAcadémie au
Dr Price-Mars

Par Vintermédiaire de M. Ga-_

nevin, célébre africographe, dout
le premier volume de [Histoire
de VAfsique, fait déjh autorite,
Madame Marie - Madeleine Pri-
ce - Mars, a été infermée que
Académie francaise avait décer
né une de ses Médailles A feu le
Dr Jean Price - Mars.

Le certifieat atteste que cette
distinction a été accordée a. Pau-
teur de AINSI PARLA L’ON-
CLE pour son amour de la lan-
gue francaise. C'est un hommage
motivé & la mémoire de celui gui
fut un excellent éerivain de lan
pue francaise, wrand ami ef fer-
vent admirateur de la France.

Nous partageons ja satisfac-
tion légitime quwéprouve sa fille,
0 Foceasion de cette nouvelle is-
tinction qui honore la mémoire
du Dr Jean Price - Mars et aus-
si teus ceux qui, ches nous, she
vertuent & écrire. proprement le
franeais et ¥ réussissent quel-

quefois.

LE NOUVEAU GOUVER-
NEMENT FRANCAIS
PARIS (AFP) .

Le nouveau ygouvernemeent
frangais sera officiellement formeé
dimanche soir. C’est ce qu’a an-
noneé samedi en fin d’aprés-midi

Je premier Ministre désigné, M.
Jacques Chaban- Delmas, conr
firmant, par ailleurs, que M.

Pinay ne ferait pas partie de ce
pouvernement.
M. Pinay, a-t-il dit, a. refus¢
pour des, raisons qui sont les
siennes, et qui sont respeviables,
mais qui ne signifient en rien
un désaecord, an contraire.
Je vregrette personnellement
cette décision, a-t-il ajouté. en
pendant hemmage au désintéres-
sement total et au désir évident
de servir du leader centriste.
Vai & faire face & une situation
qui comporte des rayons et! des
ombres, ct méme pas mal
Wombres, 2 poursulvi le premier
Ministre désiyné, ajoutant: les
problémes, nous les aborderans
dans un esprit trés sérieux, sans
complaisance vis-A-vis de noust
mémes.
Féte du Livre

La Faculté d’Ethnoiogie orgit:
nise le samedi 28 juin 1969 1
Journée du Livre au local «i
Centre de Recherches en: Scien-
ces Humaines et Soviales (CRE
SHS).

Des ouvrages d'auveurs
tiens de toutes les diserpli

hai-
es se





-ront exposés dans une des salle

de Ja Faculté.
Le Comité dorpganisation
ainsi formd ©.
Dr J] B. Romain

est

Deyen dc

la Faculté, Directeur du CRE
SHS. ; ;
Dr Pradei Pompilus ; Profes-

seur de Lettres, chef de Dépar-
tement nu CRESHS.

Dr Gérard Loiseau +: Profes-
senr a la Faculté, Couseiller «au
CRESHS.

Mme Keobert Borno
sour de Bibliothggshomic.

“Mme Mompoint’ Mondésir
hiathécaire A In Faculte. .

Un Comite exdeutif curmpose
Wétudiants est adjeint av Comi-
té organisation.

Profes-

Bi

Président, André Guillaume

Coordonnateur Georges Go-
nel

Secrétaire Yolande Valérius

Trésoriare ; Soeur Marie Loui

se Gauthier

Conseillers + .
Jacqueline Despeignes
Jeanne Philippe

Jean Claude Duverger
René Valés .
Réatrice Hugéne
Charles Romain

Rye Rieot

Raphael Méhu
Daniella Devesin

ewe

P.0.B




REES



JOIE-ET BONHEUR
dans la: famille’. Lac-Alberl =
Foucard os : oS

v Lihymne que. nous < s0u-
“haitions entendre en I’honneur de
Mme. Nicole Duyalier Foucard
Poecasion de son heureux anniver-
saire le 20 Juin, a été plutet

Francoise Natacha. — ‘

Au cours d'une réception mar-
-quée hier aprés midi par la sim-
picité dans la distinction, Mime
Nicole Duvalier Foueard, entou-
rée de son cher époux l’ Agronome
L.-A, Foucard, de sa fille Natacha
qui montrait la personnalité - ou
Yespiégierie des petits étres mar-
qués par l‘intelligence, de son

_ frére Jean Claude Duvalier. et de
quelques parents et fidéles- amis,
était comme dans un nid. d’amour
dans _ lequel Jes nombreuses—
corbeilles de fleuss et. les rythmes
mélodieux du TABOU COMBO
faisaint voler parfums et sons.

ll y avait de la grace et de la
beauté dans Vair quand cet en-
semble de jeunes entonna la com-

- position ‘«Natacha, ‘Petite fleur>
avec paroles et musique d’Albert
Chancy, Jz Directeur de l’Orchese:
tre.

Cette composition interprétée
admirablement pur Roger Mont-
fort Eugéne, l'un des deux chan-
teurs du Groupe retint Vattention

pour ensuite provoquer une explo.

gion. d’applaudissements. ©
« Méme Natacha jpattit des
mniis. tos
L’on dansa. Natacha se mit
entre son pére et sa mére.

Un billet d’une gourde toute
neuve portant effigie du Pré-
sident Duvalier et que \nous

ayions pris d’Orlando Pétola_ y
xréa une grande scpsation, «Les
amphitryons croyaient un instant
a un faux. ,

Tl avait fallu Vintervention dé
Jean-Claude pour leur annoncer
Yexistence de ce papier monnaie
nouvellement imprimé.

Dans eette fate simple et pleine
d’expressions sinceres, Mme Nico-
le Duvalier Foucard s’effacait
devant le’ succés de Natacha | et
de !'Engemble Tabon Combo qui
dans un coup d‘essai a réalisé un
coup de maitre avec la Compo-
sition Natacha, Petite Fleur.

Cet ensemble est composé de

Albert Chaney, Jr, guitare,
Directeur

Roger Montfort Eugéne, chan-
teur .

Serge Guerrier, chanteur

Jean-Claude Jean, guitare d'ac-

compapgnement

Paul Gonel, accordéon

Hermann Nau,. Batterie

Adolphe Chancy, contre-hasse

Â¥ves Joseph, tambour

Yvon André Tam-Tam

Joel Georges Trésorier

Heureux. ensemble qui se révéle
sous de si beaux auspices

En sorfant de cette féte, lon
pouvait parler de la joie et du
bonheur dans Ja famille Lue-
Albert Foucard.

XXX

ATTENTION ! ON TOURNE
GOOD-BYE UNCLE TOM

. L’équipe est maintenant au
complet pour le grand coup de
mantivelle. On tourne GOOD- BYE
UNCLE TOM.

Le grand metteur en scene fta-
lien Gualticro Javoppeti; heureux
auteur de tant de films célébres.
et Vorganisateur du Film Good-
hye Uncle Toi, M. Giamparo
Lomi ct Me, André Supplice ‘ont

saceucili hier matin a {'aéroport

Francois Duvalier, le caméraman
Antonio Climati et son Assistant
Federico Abussi.

_ PHONES : 2282 - 2489
| OX .: 1816

SAMEDI 21 &T DIMANCHE

.






we JUIN 1960

4

a JOURS... .

_ par Aubelin Jolicoeur

Liéquipe en clfet, est mainte: -
“Danii complet pour tourner les
_ séquehces aluxquelles nous avons:
droit dang ce film qui va retracer
la route des esclaves; des tribus
ot ils-ont été arrachés en Afrique
aux divers points de Jeur ‘instal-
lation “dans Jé Nouvéati Monde-:

Ce ‘film st.
produit’ par: EURO INTERNA-
TIONAL PILMS, 5S. Py A. ode
Rome. - :
~ ‘ Kx xX¢

ARRIVEE POUR
LA CHREMONIE

..Hier aprés-midi sont arrivés
i Port-au-Prince, .Mme | Réjane
Sirois et son fils, artiste Marcel
Sirois. Ils sont venus de Montréal
pour assister au mariage de’ leur
fille Claine. :

Mine Réjane Sirois et Marcel
ont été accuelllis a leur arrivée
& laéroport Francois Duvalier par
Mme Danielle Sirois Jean-Pierre,

. gracieuse femme du brillant mé-
decin pédiatre
Pierre, et ses jolies filles Sophie
et Katia, par Mme Gladys’ Pier-
re et ses enfants, par Mile Clai-
re Sirois et nous. , os

Nous leur souhaitons la plus
cordiale benvenue. , ~ 0

‘ XK X

LECRIVAIN JEAN. RASPAIL

fait in film cultierel 4

Que va-t-il secauer chez nous f
a Le ler Juin dernier est ar-

rivé 2 Port-au-Prince, _Vécrivain
francais Jean Raspail. [est ac-

compagné de sa charmanté femme”

Aliette -
Thomas.

et du cameraman Guy

+



est en train. d’étre
























Dr. Yves Jean- ”

Aprés quelques ‘jours au Monta,

na, Jean, Aliette et Guy s'étaiené
yendus pour dix jours -au Cap-
Haitien. .

dean Raspail, heureux auteur
de plusieurs livres dont Le Vent
des pins, les Veuves de Santiago,
Secouons ie covotier, est dcrivain,

journaliste, réalisateur de films,
conférencier. * . :
tia déja visité plus de. la

moitié du monde. C'est, un grand
explorateur. Il fait dans ses ou-
vrages le récit de ses voyages
autour des Cing Continents.

. Son dernier vuvrage en date:
SECOUONS LE COCOTIER est

. nigre-doux,

Ce sont les observations de
Vauteur qui a séjourné pendant
quelques temps dans les Antilles.
particuliérement A [Tle de Saint
Barthelemy. ~

Certains, fe disent amusant,
d’autres Ice jJugent méchant. On
est allé jusqu’a dire que Jean
Raspail se montre raciste dans
Secouons le cocotier, Mails que
ne dit-on pas 7

Si la evitique faite par Jean

Raspail duns ce livre est parfois
acerbe, ou sent quand méme chez
Vauteur le désir de construire. La
critique constructive nous montre
nos travers et nous porte 4 Tes
corriger, Certains de ves conseils
rent 2 méditer.

Hi critique Ie langage petit-
negre des habitants des Antilles
frangaises pi Von envisage méme
une épreuve facultative de créole
au hdccalauréat. Les autonomistes
dit Jean Ruspail, révent du crécle
devenu langue nationale. Du
grand délire |! Coniment dira-t-on
sbombe atomique, en créole na-
tional, puisqu’en bonne logique,
i! faudra tout traduire ? Je pro-
pose, dit-i] : buum an pile zombi.
Et contraception ? Je propose :
{int manmaye (marmaille).

On pourra toujours, continue-

(Suite page 6. Col. 6)



Le Sermon de Ja Semaine : |

Le Sermon hebdemadaire qus nous demande de publier |

le Pasteur Nérée eat lu avsai

dans diversea Stations de Radic

dela Capitale et de la Province.

far le Pastenr Lue R. NEREE.

tNOTRE ALPROCHE BE PHBL»

«Viet dence coment ves de-
ves preter «Notre Cére qui es
aus Clewals (Math. 6:3).-
xxx

, fi wa jamais éte facile pour
des Cheetiens de prier, Netra de
clarvation peut paraitre gucique
pew surprenante; cependant, Por
wu que penser & lo vequéte des
disciples du Seigneur: «EBustegne
nous @ priers, pour vow le bien
fondée de cette déclaraticn, den
offet, il y a des difficwités d'ar-
dre intellectuel et pratique qui
ue favorisent pas Vhabitude de
la priére. Par exempie, la jounis-
sance de la richesse ef du Par-
voir pulixique eat souvent nn obs
facle « lu pratique de ia priéve.
Personitc ue doit done se sentir
diminué en confessant qidil we
sadt pas prier. :

Se Nowvean Testament raus
encoxrage @ aller aw Seinnenr JF
sus afin dupprendre a prier.
Car non seulement,’ le Seigneur
a étebli des vegles et des prin-
cipes pour la priére, mais aus-



si, 2 raus enseigne ce quid fuut
demauder dans nas priéres et cans
ment prier. Cest ainsi gia ses
disciples, if dit Voiei canner!
done vows devez pric Natve
Pare gui ex aug Cieurls *
Cette frvecation arec laquetie
le Ssigneur. commence son nude









le de priére uérite de retenir na .

tre attention. Gar les mois em-
ployés par Te Seigneur Jésus sant
Mune yraude importaice.: Fis re.
vétent des enseignements — pre-
cieux pdur ceux qui verent s’ap
procher. de Diew @une — maniére
qui lui soit agréable. .Nous net.
giteraus inegourd'hui que trots.

oa xXxXX

i — fhe prentier enseiguemert
est que ia priéve est wie Invo-
cation donk Diew est Tabjet. Cor
ifairement’ kw ce que heaucowp
@intellestuels pansent, ia priare
nest pas ie attitude @esprit en
wue de bien affronter une diffi-
enlté ou Mabattee, une ficsagne,

(Voir suite en page 2)















pt) _ Fue

Cad] Pee
ok) eo ed





cg a a a 8 I

aS) NA Olea |
Le Re



~

PROBLEME No, 128





f VIVEK .£
4 EE
og Hi

3

‘Hara

3

_ 8 _
3 ]
oL Tm
oll MT ity hi

HORIZONTALEMENT —-

1:-— Rues — Laps de temps

2 .— Balourdises ,

38 — Tromperie — Contthhence
une idée — Sigle d’un parti po
Jitique .

4 — Remué — Premier repas

_ 5 — Station balnéaire trés co
tee —
| 6 — Confident — Vieille colére.

Solution du
HORIZONTALEMENT —
1. Marécage — 2. Achille; La

— 8. Raideur; IS 4. Inné; Noces
— 6. Store: Nage —'6. HC: A-

thée — 7. Peel; Ti] — 8. Rous
seur — 9. Orb; MR — 10. Ras
surés,







SPE OLTATI ITIL REIL A

ELEVATE LEVEE VETTEL LALA ee

* Be

NNN SSN NNN

S.A FL C. 0.

Un nom dans Economie du Pays

(1 §&S AKL C. O.

Plus de $ 350.000 essentiellement haitiens aidant a la
sevalorisation fe la vie paysanne

SA FL CO |

t Des milliers de bras haitiers cagnent chaque jour
ia bataille de la production

Ss. A FTC. 0.

wm millivn dé sacs de Sisal aw service de ta Nation Haittenae

SA FL C. O.

Une Industri Nationale am service de la Nation Haitienne

SARL CO. -

4 l’Age de l’Espace
~—- Pour étre adaptée a |
| Vépoque des satellites et
| des fusées, votre voiture
doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous. :
-Yaurez passée au VRAI |
DUCO, le DUCO
authentique garanti
par la signature

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO

pour voitures est en vente

ala
SOCIETE HAITIENNE
_ D’AUTOMOBILES.

n-format:-de-papler
730 Au coeur de Vamitie —
Cri de joie —- Note
9 nom pour un grand
cinéaste — Changeas de yoix
49 — Venu — Sur Ja céte belge

xxx
VERTICALEMENT —_

I — Groupement:d’Etats' -

II — Patronyme — Sert . a
mesurer

YII -—. Plante a fleurs grim-
pantes

IV — Précieux —

Lac ,
V — Souvent causes’ de décep

~ tions

VI — Spécialiste de‘la plume
— Article arabe af

VII — Sur un calehdrier —
Galére

VIII — Araignée — Seul

IX —~ N’a pas besoin de grand
chose pour vivre —— Garcon de
courses

X — Sur elle repose tout.

Probléme. précédent
VERTICALEMENT. —

J. Maris; Pour — IL Acanthe;
lI. Rhinocéros IV. Hider; Lors
V. Clé; Ubu — VI. Alun; Ais —
VIL. Gérontisme — VIII. Cahiers
— IK. Liége; X. Lassée; Rue.











——







La pritre n’tat pas non pls :



are eat beauctup plus que ce-
la. Elle est une approche intelli
gente de Dieu. Elie laisse suppo
ser que celui qui, s'approche de
Dieu connait les attributs de
Diew et ext conscient de ses re-
lations aveo, Dieu. :

1 Suy ce point beaucowp de gens
pechent. Ils s'approchent de Diew
sang méme une préparation mun
tale, alors que le simple bon sens
nous exige d nous préparer men
talemnt quand — dans la vie
ordinaire.— nous avons un ren-
dez-vous avec un personnage ima
portant. L'Iwvocation qui préce-
de les pétitions dans le «Notre
Péres a pour but de nous rappe
ler que notre prigre s’adresse. a
Dieu, et que nous devons mautrer
non seulement de lw révérence,
mais aussi une attitude faite de
coufiance et d’assurance car il
sagit du Dieu vivant, Créatewr
du Ciel et de la Terre, @& qui
rien nest impossible. C'est pour
quoi Vauteur de LEpitre aux Hé
breux déclare: «Il faut que Ce-
lui qui s’approche de Dieu croie
que Dieu existe et qu'Il est le
Rémunérateur de ceux qui le
cherchent.» (Héb. 11:6).—

Le Comportement de la plu -
port des honumea de notre géné-
ration vis & vis de la priére, sem
ble faire accroire que Dieu nen
tend ui wenxauce . les priéres.
Cest une grave erreur, Dieu
nous a donné des promesses for
melles quant @ la priére: «Vous
me“prierez, et je vous exauce -
vai —~- dit-il — Vous me cherche-
rez et vous me trouverez, si vous
me cherchez de tout votre cacur.»
(Jér. 29:12, 18) «Invoque mot et
je te répondrai» dit ~il encore.
(Jér. 33:3) La condition est que
nous le cherchions de towt notre
coeur, pleinenent convaincus de
Sa présence, de sa toute - puis -
sance, de Sa grandeur et de sa
bonté.—

x xX ’

II — Le deuxiéme enseigne -
ment que le Seigneur nows donre
par cette Invocation aw début de
son’ modéle. de priére est que
Dieu Créatewr du Ciel et de la
Terre, est notre Pére. Un tel en-
seignement ouvre tout un monde
@opportunité devant nous, lorg-
que nos saisissons lea implica '-
tions du fait davoir Diew pour
Pare. Ny a — & wen point dou-
ter — des prérogatives sans nom
bre — attachées au titre vEn-
fant de Dieu. Cependont nous de~
vous sonder la pensée du Sei -
gneur afin de comprendye dans
auel sens quelau'un peut const-
dérer Diew comme son Pére. Car



source de vie et
de sante

En effet, pas de bonne aliimen
tation sans les vitamines
Hommes, femmes et enfants dé
primés doivent en prendre jour
nellement pour s’assurer une bon
ne santé et la joie de vivre. La
boite contient 60 comprimés au
prix modique de 6 gdes et con-
tient les vitamines suivantes :
vitamines A — Bl — B2 — Ni.
cotinamide — Pyridoxine — cal
cium — vitamine C —_ BI2
Huile de foie de Morue Brewers’
yeast, Rose hips, extrait de Pol

jen — Thiamine — Riboflavine
ete... .
Ce merveilleux produit des La-

boratoires Cernelle est en vent?
dans toutes les bonnes pharmac’es.

Avis Matrimonial
4

Je soussigné Jamaisvu Desro-
sier porte & la connaissance du
public en général et le commer

ce en particulier qu’a partir de .

cette date je ne suis plus respon
sable des actes et actions de mon
épouse Madame Jamaisvu Des-
rosier née Fisadieu Sylvain pour
abandon dy‘toit marital en atten
dant qu’une action en divorce
soit intentée contre elle.
L'Evéque - Duvalier - Ville
Le 19 Juin 1969 .

Mr. Jamaisvu DESROSIER.

_KKCKKICR KICKIN TAIN AKA ACACIA AION,

5

wa
KKK II ITT IT SUC CCUCVTE >



Le Sermon de la Semaine ;

«LE NOUVELLISTE:

‘(Suite ‘dela lére page)



en meme temps que cet onnéigne-
ment parle d’opportiaiiids hen-
6a aux “Croyants, il a ansed

pel. a la conversiqy: udres-

86-8 -coux qui-nacceplent pus en
oore le Seigneur Jésus
leur Sauveur . personnel.
‘En effet, c'est par la foi en Jé
gua Christ que Von devient Iu-
fant de Dieu. Jean Va bien fait
comprendre dans. son Bvangile
aus versets 11 @ 13: 6 [1 est venue
chez les Siens — dil-Jeai— et

les Siens ne Vont pas -régu. Muisy.
at
ceus qui crotent en Son Nom, tl a |
donné le pouvoir de devenir en -:
fant de Dieu,. lesquels .sont nés

& tous ceus gui Vout regu,

-non du sang, ni de la volontd de
la chair, ni dé la volonté.de Phon
me mais de Dieu» (Evangile
Foan 1:11 = ‘18)— :

Lidée populaire qu'ou se fait
de Diew est qwil est le Pére de
Tous. C'est vrai seulement? dans
le sens que e’est Dieu ani a eréé
le monde et ses habitants. Cepen
dant, il reste aussi vrai que lu
rébellion de Vhomme contre Dieu
hui a aliéné tous ses priviléges
et. prérogatives. C'est ipsurquoi
ailleurs le Seignewr Jésus est
venu proclamer a lentendement.
da tous, PEvangile de Vamour de
Dieu envers les homntes, Evan
gile du salut éternel invitant
tout homme & se réconcilier avec
Dieu. Pour rendre possible cette
réconciliation salutaire le Sei -
gneur s'est offert lui-méme com
me Médiatewr entre Diew et les
Rommes, aprés s'étre donné en
rangon pour tous. Ainsi, c'est a-
prés que quelqu'un s'est réconci-
Ué avec Diew par leSeigneur Jé-
sus quil neut.se considérer en -
font de Dieu et appeler Dien son
Pére. C’est par Jésus Christ qu'on
devient' Enfant de Dien. Crest
pourquoi le Seiqnewr se présente
a tous les hommes en ces termes:
«le suis Ia Portes ¢Je suis le
cheminy Et cest pourquoi aussi,
il met Vaccent sur son caractére
@indispensadble, en déclarant:
eNul ne vient au Pare que par



~ SENSATIONNEL!

COWENEE *

mites (dated 8) — :

Liinvocation de Dieu comme no
tre. Pave vert pour lea Croyants.
Ele é&eige ta réconcitiation de
Vhomme. aver” Dieu, par Jéaua. -
Christ, Etetant que la-reéconcilia:
cion nest pas effective: cette In-
ruention quit ouvre leoeNotre Fe
res reste vaine’ et ptérile. C'est
la.une implication importante de
Venseignementdu: Seignuy aopre
pos de. la priere; quand ili
wail @ aex disciples: «Voici done
comment vous devez “priers No =
tre Pere qui és auc Ciens!>

Licnseignement di Seigneur 6
savoir que Diew -est notre Pére,
ést par ailleurs, -d’un- grand en-
couragement pour ‘les. Croyants
les Rachetés de > Jésws Christ.
Car, cet enseignement signifie
que ceux - ci pewvert sapprocher |
de Diew en toute confiance, . plei-
nement assurés que Diew leur Pé
re ve peut jamais rester indif fé-
rent & lewrs pétitions, car étant
tout ~ puissant, Diew we aucun
probléme quwil ne puisse résou ~
dre aucune délivrance quil ne
puisse accomplir, enfin, aucune



eerie

Avis de Divorce

Le Tribunal Civil. de Porr au
Prince par jugement -en date du
neuf Mai 1969 contradictoirement
rendu’ entre les époux JOSEPH
OSWALD DUPLESSY,. la fem-
me née Marie Claudette Archer,
a admis la demande en divorce
du mari et a prononcé la dissolu
tion du mariage qui a existé.en-
tre eux. L’Officier de .]’Etat Ci-
vil Section Nord de Port au Prin
ce, les formalités légales rem-
plies, a transcrit le dispositif du

-dit jugement sur les registres de

son Office’ &
Juin 1969.
_ Le présent avis est publié con
formément & la Loi.
Port-au-Prince, le 21 Juin 1969
Me. Thomas VERDIEU
Avocat.

ee destinés, le 18

LE WEST VIRGINIA
~ UNIVERSITY
PERCUSSION ENSEMBLE



Deux Programmes Différents

AU CAPITOL

Le 27 et le 28 Juin 1969
8 Hres 30 P. M
Admission : 5 Gdes et 3 Gdes

SEES LRA WRASSE SSR ERS ART TAS AWAASBAANS BASH HST











A PETION VILLE

AVIS

Lalue

’

demande — grande ou petite —
wil ne qroisse combler——

1H — Le trotaiame enaeigne -

“ment que'le Seigneur. nous donne

pir_cotte invocation «Notre ‘Pere
qui ea awe Cieuxl> est que lora-
que: nous prions Diew nous nous
advesaois aio meilleur des Peéres:
le Pere -Céleste, —C'éat li une
conviction que le Seignew Jéaua
@-édifide chez see disciples. Il a
vouli: voir sea disciples réaliaey
la’ tendresae, l'amour, la miséri-
corde et la bonté que Diew ma-
nifexte: toujours 4a Tagand deg
Sievis “afin quils. pussents:déper-
dre‘de Diéew ets adreaser a Diet
avec ‘asturance et, avec foti :

Gest pourquoi @ propos dee

‘choses matérielles dont Cacqiiar -

tion est -souvent-une cause d'in-
quiétuds por. les. Enfants de
Dieu, Jésus dif aus Siens:. «Ne

vows inquiétez done point, el ne:

dites ‘pas: Que -mangerons-nous?
Que boirons-nous? De quoi. se-
Tons-nous vétus? Car toutes ces
choses ce sont lea paiens qui les
recherchent. Votre Pére: Céleate
sait que vous’ en avez. besoin.»
(Math. 6:31 -. 32). Encore. pour
asseloir la conviction de. ses. dis-
ciples en ce-qui concerne. la fidé~
lité et la providence’ de Diew en-
vers ses enfants, Jésus lewr dit:
«Quel est parmi vous le Pére qui
donnera une pierre..@. aon ~ fils
sil lui demande du pain?... Si

done méchants comme.vous Vétes, -

vous savez donner de bonne cho-
ses & Vos. Enfants,
plus forte raison le Pere Céleste
donnera-t--il le St Esprit a ceux
qui lé hei demandent.» (Lue 11:
11, 13).

Le soucit du Seigneur, e’était
ian hahaa
que ses disciples imanédiats — et

dans la suite — tous les Cro -,

yants, accaptassent Dieu, non
pas seulement comme un simple
Pére ,a la maniere des Peres ter-
reatreg, mais comme un Dere qui
dépasse tous les awtres, Un Pére

Céleste plein de miiséricorde et’ ~

de bonté, transeendant par la
qualité des dons qu'il fait a@ ses
enfants, et tranacendant aussi
par Vaffection pure quil leur
porte. Voila pourquoi fe Seigneur
enseigne a ses disciples .a appe-
les Dieu: Notre Pére qui es aux
Cieux!

Le langage du Seigneur we
pus été toujours bien compris.
Aussi est-il nécessaire pour les
Croyants de prendre garde aux
interprétations terre a terre que
les Makérvialistes donwent & cette
description
gue ciewr.» Car il y a@ méme des
Théologiens & caricaturer Ia pa-
role du Seigneur.au sujet de
Dieu, en placant Dieu dans un
coin éloigné de Univers. Powr-
tant la Bible affirme que: Dicu
est Esprit (Jn 4:24) et qu'on
pew le trower partout. (Ps.
189:7 - 12). L'enseignement du
Seigneur Jésus, mis a. Véprewve
par la foi se révéle vrai. Tous

ceux qui s'approchent de Dieu par
Jésus Christ, trowvent que Dieu
est Ie Pére par excellence. Le Po
ve Céleste, Sa sagesse est inson-

dable: aon amour est parfait: -

seg vichesses sont inémeisables,
De laut vient tout don excellent.
Il peut, par le St Esprit, faire
powr Ses enfants en Jésus Chris,
aw dela de tout ce que Cceusreri
peuvent demander, car & Tati soit
ja Gloire dans toutes les généra
tions, an sidcles des siecles.—
x XX
LInvocation quwe le Seigneur
nous donne dans le «Notre Pére»
est de grande efficacité. pour le
Racheté de- Jésus Christ. qui s’ap
proche de Dieu. :

Si vous ne savez pas commen!
prier_ et que vous voulez rencon-
trer Dieu, acceptez d’abord Jésus
Christ comme votre Médiatenr
entre Diew et vows. Alors le St-
Esprit rendra. témoignage & va
tre esprit que vous ,
de Dieu; ensuite, il fera sortir
da votre coeur réaénéré le eri su
blime: Notre Pére qui es aux
Cieux! auquel Dien, Créaterr, au
Ciel et de la Terre, répondra
promptement, et avec “tendresse,
pour votre plus parfait bonheur.
Qutil en soit ainsi powr vous.
Amen. —

Rév. Ince R. NEREE

(AAA AA AA EISEN,

Les Produits H A M P C O peuvent étre achetés

aux adresses suivantes
A PORT-AU-PRINCE Mime. Robert Gaetjens _

Coles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Mare
Ave Jn Jacques Dessalines

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

' Luce Chatelam
‘Rue Toussaint Louverture





a& combien

zeNotre Pére qui es |

étes enfant ,

"REX - THEATRE
Samedi a Gh et Bh. 1s 5
En lére partie 8
LES FANTAISISTES -
En 2éme. partie

LE LIQUIDATEUR |
Entrét Gde 1.20.

Dimanche 4 10 h. ALM.
OBJECTIF LUNE.

Entrée’ Gde 0.50 : ,
Dimanche @ 5 h. 7h. et 9 f-
UNE DAME AU CAMBLI
Entrée Gdes 2.50 et 4.00 |

Lundi & 6 h. 6 8h. 80
LA POURSUITE :
IMPITOYABLE - :
‘Avec: Marlon Brando. :
“Entrée ’Gdes: 1.50 et 2-40}

acct bas

se eae

_. ETOILE CINE

“2 (PETIONVILLE)
Samedi a 6h. 30°et 82h. 30
LA BANDE: A. CESAR
Entrée -Gdes 1.50 et 2.60

Dimanche & 6h. 80°et 8h. 50
L'ETRANGERE
Entrée Gdes 2.00 ét 3.00

Lundia-6 h.°30- (séance. uniate)
(Sur demande)

LA RELIGIEUSE

Entfée Gdes 1.20 et 2.00 —



r

Drive in Ciné Delmas

Samedi A 7 h. et. 9 h.
30 MINUTES DE SURSIS
Entrée 1 dollar par voiture -



Dimanche & 7 h. et 9 h.
COMMENT TUER
VOTRE FEMME

_ Entrée. Gdes 2.50. par personne

Lundi a 7 h. (séanee unique)
LE CREPUSCULE > :
DES AIGLES

Entrée Gdes 2.50 par personne



- De Luxe Auto Ciné
+ (DELMAS)

“ Sathedi A 7h. et 9 he
DUEL AU DESERT :
Entrée 1 dollar par voiture +

Dimance 4 7 h. et 9 hs
VAI TUE RASPOUTINE
Entrée Gdes 2.50 par personne



CINE PALACE

c “
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
LES GANGSTERS
Entrée Gde 1.00

Dimanche & 4 h. © h. et 8 b.
UN CERCUBIL
DE DIAMANT
‘Entrée Gde 4.00

Lundi. i 6 h. et 8 h. 16
LE BOSSU DE ROME
Avec Gérard Blain.
Entrée Gde 1.00

CINE SENEGAL

Samedi 2 Gh. 1h et 8 h. 15
EQUIPEE DE CHOC
Entrée Gdes 1.00 et 2,00°

Dimanehe & 8h, P.M. :
(Séunce populaire peur Enfants)
COPLAN OUVRE

LE FEU A MEXICO

Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 5 h. 7 h. et 9 h,
MONSIEUR DYNAMITE
Entrée Gdes 1.50 et 2.00

Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
(Séanée populaire)

LE CARNAVAL

DES BARBOUZES

Entrée Gde 0.60 et 1.00

MONTPARNASSE

Samedi a 6 h. 15 et 8 h, 15
NOTRE HOMME FLINT
Entrée Gde 1.00



Dimanche &@ 4 h. P.M.
CA CASSE A CARACAS
Entrée Gde 0.60

Dimanche a 6 h. 15 et 8 h, 15
FKQUIPEE DE CHOC
Wyre Gide 1.00

Eldorado

Samedi 4°6 h. et 8 h. 15
AVENTURIERS
MAGNIFIQUES
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 bh.
LA FEMME DE PAILLE
Entrée Gdes 2.00 et 4.00





Messe de prise -
de Deuil

Vve Antoine Josaphat et ses
enfants, Mr. et Mme André Jo-
saphat et enfants, font chanter
une messe de prise de deuil le
Mercredi 25 Juin en cours & 6 h.
30 A.M., en PEglise de Ste. An-
ne, pour le repos de ’ame de leur
trés regretté époux_ et pére,

ANTOINE JOSAPHAT J
enlevé i leur affection be mardi
10 Juin 1969.

La présente tient Heu d’invi-
tation aux parents et amis du
défunt. ‘

P-au-Pee. le 19 guin 1969.



or a

Ecole Elie Dubois

RETRAITE ANNUELLE

Les Anciennes éléves de |’Eco
le Elie Dubois et les amies
l'Association sont invitées 4 la
retraite annuelle qui sera préchée
au local de Vétabissement les Sa
medi 5, Dimanche G et Lundi 7
Juillet 1969.

Nous souhaitons une cordinle
Bienvenue 4 toutes. ’

LE COMITE.
N.B—. Prigre..de s’inserlre





__Dimanche Abb h. 7h.

“MundiaGhct Sh 30 or
_ ELDORADO | / —
| Entrée Gdes 3.00 et 5.00

de *









Samedi a 6 )
(Pour la derniére fois)
MAMA DOLORES OU |
LE DROIT DE NAITRE
Entrée Gdes 2.60 et 4.00

et 9 bo







ELDORADO
Entrée Gdes 3.00 et 5.00

Le

_ MAGIC CINE
(SALLE CLIMATISEE) |
Sumedi a 6h. 15 et 8h. 1B
En lére partie : a : oo
LES AMBASSADEURS
fn 2énie partie

UN: GRAND FILM:
Entrée Gdes 1.20 et 2.50

Dimanche a 3h. 5h. 7h. pb9 | -
LA GRIFFE .

Ac heGdes 1.50 et 2.50. |

A 5, % et 9h. Gdes 2.00' et 3.00.





Lundi a6 he 15 (séance ‘unique)
TAIKOUN oe :
Avee- John Wayne. 5
Entrée Gdes"1.20 “et 2.50

el

PARAMOUNT

Samedi ‘a 6 hs et 8: h.

En lére partie :

TABOU COMBO) ~

Jen 2@me partie

LA VERITE :
' Entrée. Gdes 1.20 et .2.00

Dimanche @ 3 h. P.M.

(Sur demande générale)
CASSE TETE. CHINOIS
POUR LE JUDOKA .
Entrée Gde 1.00 et 1.50

: y o .
Dimanche & 5 h. 7 h, et: 9°h. |
COMMISSAIRE X HALTER.
AU -L. S. D.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00° — >

Lundi a6-h. et 8 h. a
LE CHEVALIER DES SABLES
Entrée Gdes 1.20 et 2.00°. -



a}
. i
CRIC-CRAC CINE |
Samedi A Gh, et 8h. 15,
CASSE TETE CHINOIS

POUR LE JUDOKA
Entrée*Gde 1,50 - 5

Dimanche & 5h, Th. et 9B -7
AS DE PIQUE OPERATION ‘
CONTRE ESPIONNAGE ‘
Entrée, Gdes 2.00 et 2.50

6

vty

Lundi a 6 h. et 8 he 15
LE LIQUIDATEUR
Entrée Gde 0.50 et 1.00

—_

AIRPORT CINE

Samedi 2 6 hi, 80 et 8 h. 80
Pour la.derniére fois dans cette

Salle. .
L'ENPER DES HOMMES
Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 6 h. 30 et 8 h. 30
ORPHEU NEGRO
Entrée Gdes 1.00. et 2.00

Lundi & 6 h. BU et 8 h, 30

VENNEML PUBLIC No. To.

Entrée Gde 0.60 et 1.00 e
oa

"CINE OLYMPIA *

Samedi (En permanence)
NOTRE DAME DE PARIS
Avee Anthony QUINN.

. Entrée Gde 1,00



Dimanche 3 6 h, 30 et 8 h. 30
AGENT 3 — S — 3 .
PASSEPORT POUR L’ENFER
Avee George Ardisson.

Entrée Gdes 2.00

CINE UNION
Samedi A 6 h. 15 et 8h, 15—
CHASSE A L'HOMME

A CEYLAN -

Entrée Gde 1.00



Dimanche a 4 h. P.M.
LE CARNAVAL
“DES BARBOUZES':
Entrée Gde 0.60 i .
Dimanehe & 6 h. 15 et 8 h. 15
LES FEMMES
PREHISTORIQUES .
Entrée Gde ‘1.00 r



CINE STADIUM .
Dimanche (En -Séance Unique)
LA BIBLE .
Entrée Gde 1.50 ‘



BUREAU DES NATIONS
AVIS |
I .

A vendre au plus offrant:

Deux jeeps Willys Wagoneer,
modéle 1965 et 1966 respective-
ment, . .

Les intéressés’ voudront sou-
mettre leurs offres de ‘prix sous
pli cacheté au Bureau des Na-
tions Unies & la Cité de ’Exposi
tion, ou les expédier & l'’adresse
suivante : .

Programnie des Nations Unies
pour le Développement

Boite: Postale No. 557

cité de’ Exposition

Port-aus Prince. a

Ces véhicules, qui seront ven
dus et livrés dans leur état ae-
tucl, peuvent étre examinés au
Bureau des Nations Unies tous *
legs jours ouvrables de.8 h. a.m.
A 2h pm || :

Les plis seront ouverts en pré
sence des intéressés fe, mercredi
25 Juin’ 1969 au Bureay des Na
tions Unies. Aucune offre infé-
rieure 2 §$ ,700.00 pour Ia jeep
1965 et $ 800.00 pour le modéle
1966 ne sera retenue.

Les véhicules adjugés ‘ne se-

ront livrés qu’aprés transfert
pneré au Département de la Po-
ce, . .



Les droits et taxes & acqatt-
ter seront, ¥ la. char acq









:
i
i







‘PAGE 4

LE TERRAIN OLYMPIQUE DE MUNICH RESSEMBLE A UN IMMENS





Manich ( Olynipin Press 2.0 be
count down alyinpique oa déji’
commence yisl jours sop
“rent encore Munich, au sl dtai
LOGO. de Fouverture des (aux
de oly XXe Olympinde, Les ter
MASSOMMCHLS. Neecesalies spour fn
construction duo stdde dao het
des sports ef du stede nautione
sant di termines. on stest dae



of deja attaqué un gros oeu
vreoy les entrepreneurs oht ren
porté, avee une légere victoire
Ia latte paar les -prix, fixes pour
ce orende de da construction des
inst: Yations olympiques.

»



Cette construction mud es
se, un toit ayant da diasne cd une
tente de prés de va0ud métres
carrés, a fait objet d’un appel
Woffres dans le monde — entier
Les principeles voles d’acces, en
fourant levcentré olympique mu
nichois, sont terminées. La cons
(ruction du boulevard extérieur,
qui méne par Munich. et passe
en plein centre © d’Oberwileser-
feld, avance cenformément = au
programme, tout conme la cons





truction du chemin de fer souter”

rain et du métropoltain. La pre
miére partie des voies de liai

son et des chenuns réservés aux
piétons sur le terrain olympi-
que est dejh terminée, Le hall
des sports de glace, situé a cété
de la tour de ta télévision, 2 aw
ser adapté aux exigénces olym
piques dei 1872, pour le tourna:
de boxe qui est acheve depuis prés
de deux ane deja. Oa entrepren
dra vraisemblablement des cetco
nnnée la constructon du hall de
volleyball, aui doit. abriter

key, A cété de ce hall. ains
la construction d'un

Yous voulez.
de belies dents bianches?

Employez /a pate
PRA Fic ,






PVR AHA EAATA RAS SOPRA BVRWSELESUVSUESGREVE

+%

{

préie a l'emploi.

la couture.

3

!

i





lee
services de radio et de ‘télévis on.
Liinstallation des terrains de hoc
que
hipnedrome



la premiere ma
la machine zigzag sans

Elle s'ouvre et se referme comme une fleur: _
On rabat tout simplement les volets et la machine est

Ecrin d'accessoires logé, bien en evidence, dans le
bras supérieur de la machine. .

Pied de biche polyvalent ét tension universell du fil.
Plus que 5 boutons pour effectuer pratiquement toute

De fabrication suisse, l'-elna, lotus est particuliére-
ment robuste. Elle coud tous les tissus, des plus fins
aux plus épais et offre plus de 20 applications pra-
tiques — méme une boutonniere instantanée.



t ‘

commence

A prodxiniiteé du ostade sont ddja

devidées, L'ermite russe, Timofel ,

Vrokeorav, choyé par tant de. Mu-
nichois et quia installé wne petite
cpiise, deux matuus ef un pote
sur de terrain d'Etat-n’a pas
csain de quitter des | emysuice-
rents olympiques. Lat construc-
tien peevir dun véhalrame cou



vert sern effectuée aprés 1970,jus -

bitti-
terrain

qui cette date les vieux
ments se trouvant sur Te
en question seront den}



Pour Meserime, le judo, Ja lut-
te et les poids et haltores, on a
choisi des halls d'expesition adé-

eyluits, siftues @ un peu mo ns de

aing kilométres du terrain. olym-
pique. Leur extension est i lé-
tat de projet. On a prévu de cons
truire non loin de 1A un hall de
basketball. On a également choi-
si les emplacements des concours
dee dressage dans le pare du cha-
tenu de Nymphenburg, pour fe
concours complet d’équitation et
ke logenient des chevaux dans le
quartier de Riem, pour le tir &
Hochbruck, situé aonze kilome
‘tres, el pour le t'r a l’are au ‘jar-
din anglais. Quant au © parcours





artificiel de rézates, quia lonp-.

temps fait Vobjet de controver -
ses, ei qui sera destiné aux con-
currents #1 c¢anotage et en avi-
ron, il sera situé a Feldmovhine.
Aoune distance do sept kilome-
tres: des ingénie¢urs ef des ae -
chitectes ‘seront invites a pren-
dre part aun concours au me’:
de juillet.

Les principaux contrais | avee
les constructeurs du villape vlym
pique des honmes et des fe.
(eapacité dhébergement : 72
athlétes et entraincurs au teil
sont passés. Ler cons ructeurs ue
la cité de la presse cf du service
de presse sont sur le point
passer des contrats avec les or-
ganisateurs des Jeux Olympt-



1
de

ques, [
La Socidté de construction a-
Iympique (SARL), qui agit

pour le conipte des mailites d'oeu

-yre que sont la République fede

rale d’Allemagne, l’Etat libre de
Ravicre et la Vilte de Munich, 2
dores et déjak 62 col.abovateurs

cxereani leurs foneticns A titre

principal Le conseil a’acdminis-

-seillé par

“out

ry * . +,
tration, présidé par le ntinistre
fédéral .des finances, Je Dr h.
Franz - Joseph Strauss,
réuni déja & onze reprises La fo
care travaille avee built aquipes
Warchitectes rehommesa ef uvye
deux bonnes Ulouszaines de spec
listes et d’experts. .



teeComite Organisateur dos
WoO, a dbfa tenu quatre ussey
‘es des membres et quinze réu
nions du comité de dirsetion,
Son président est Willi Daume,
les vice - présidents sont ie Di
Hens - Jochen Vogel, premier
maire de Munich et Ernst Ben
en, ministre fédéral ainsi que ic
ministre bavarois de l'éducation,
le Dy Ludwig Huber. IT est con-
douze ,commissien,
composées de spécialisles beneve
Iés et a, trois ans et trois mois
avant les J. 0., déja, 82 emplo
vis exercant cos fonrlions at
tre principal.





Pour finaneer son activits,
Comité Organisateur a signe a-
vee la chaine de télévision amce-
ricaine ABC un contrat de Heen
ce de. plus de 54 millions
Deutschema-k pour ia transmis-
sion des J.‘O. Des contrats sont
sur le point @étre conslus aver
des Canadiens, des Japonais, dvs
Mexieains, des Européens de
Ouest et de Est ainsi que stes
Sud-Américains. Le pgroupement
Wentreprises «Deutsche Rund-
funkanstalteny. (Radiodiffusivis
allomandes) ct la «Zweites Deut
sches Fernsehen» (Deuxiéme ehi =
ne de télévision allemande) ont
fondé le «Deutsches Olympia
Zentrum Radio + Télévision:
(Centre olympique altemand de
radiodiffusion et t@evision) qui
eréera les conditions techniques
préalables A un «fujl coverages
des Jeux en couleurs. Pour Vex-
ploitation commerciale de Vemblé
me olympiaue, un contrat wené-
yal a été passé avec ung agence
de -publicité munichinoise. Con
jointement avec une maison d’é-
dition @oeuvres dart, le Comilé
Ovranisateur a fondé la maison
«Edition Olympia 19722 qui sor
tirn des affiches olympiques con

eu





nus dans le monde entier. Tes
anatre premiers sont déja choy
sies.

SU ARNE EVANS TEAR AT ASSERT ES BTS BAL SR UERN SAREE SS

©



TRAD TIONNELLENENT, LE RESTAURANT CU IL EST BON DE

SE RETROUVER POUR BIEN MANGER..



nurs













| JRE TRADITION CULINAIRE REMONT ANT A PLUS DE 40 ANS ....
OUVERT TOUS LES JOURS POUR LE LUNCH ET LE DINER.
FACILITES POUR BANQUETS ET RECEPTIONS

SELES DR UEN TREASURER

chine & coudre familiale compacte,
problémej préte a coudre

: $ 10 par mois et vous lenlevez!... _ |
53 abc 2k SAUL SUE SRE SESE ROL TIL TOE CRATE OOO OL OEE PET ICES



slestt

le?

nar quelque 30 artistes, con’

6LE NOUVELLISTE:

Le count down olympique a -



“HANTIER .
oF
Le- Président du ClLO,* Avery
Brundage, s'est, ainsi que de nom
breux membres, du C10 et lex
présidents de [édérations sporti-
ves intermntionales, rendu comp
te du. progrés ]
lors de visites effectuées a
nich. .
Les plans relatil's aux install:
tions sportives de Kiel, ou te
ront disputes les réputes de voi-
le en 1972, ont été “approuves
par le Comité de Direction du
Comité Organisateur. Pour leur

Mu

\ financement, la ‘République féi0

vale d’Allemagne, le Land de
Schloswig - Holstein et la_ ville
de Kjel ont conclu un contrat de
consortium. —

Les 1,8 miilions de Munichois
ont déjk surmonté les premiéres
vagues . de mécontentement sus-
cité par Ja transformation ae
laur ville en un immense chan-
tier.



Ce merveilleux poduit des
Laboratoires Nogués (ff eance)
est en vente &.Ja Pharmacie 5.
Geffravd et-dans toutes les bon-
nes pharmacies,

SUE AL, ARAN AA EASES AAA LALA ERA ARERR RII ICM INI ITETIS

Of SIOLLIELIOE SIE SIE HS LE AIOE IIE SOOO SIE HIE TERS OB BIE BILE BIE TIE TITEL OE IE I BIE EEG






des préparatifs, -

wu of



en un tour de main

La .XLéme Conférence Interi
tionale du Service| Social, tenue
en. Greee, a -Athenes,;1é.17 Sep-
tombre 1964, “roulait:-sur ce the
me: *

«Progrés ‘sociaux par les plank

de développement». Aus cours de
cette conférence,. il -devait ¢tre
étudié Je «réle de l'Action-Socia
le et du Service Social dans’ ler
changements sociaux» ainsi que
les. responsabilités du‘ Service So
cial dang une action ‘sociale. ~

En face des grandes -diffieu!-
tés qui se présentent quand | on
veut aborder un tel theme, .on
imaginé d’établir, avant + ce
Conférence, - des . discussions : prél.
minaires et Von a constitué une
préconférence qui a eu lieu du
30 Aotit au 6. septembre 1964 a
Chaleis, en Gréce.





Cette préconférence avait pour
but de dégager les principan<
points qui devait étre débattus
au cours de la XUeme Coniéren
ce et des questions qu'on devait
se poser au sujet de Action So
ciale dans le changement social
et du réle du Service Sociel
dans VAction Sociale.

A Vorée de cette assise, les
Congressistes ont élebli- en prin
cipe qu'il était trés difficile le
proposer des définitions précises.
N ces termes.



{ls ont done décidé « détudier
les points suivants :
a) changements sociaux et Pro
eres sociaux.

b) contribution a4 | analyse
au la planification.

ce) service social ct action so-
ciale. .
pour aboutir @ la question a su.
voir si le Service Social & un ré
le 2 jouer dats Vaction ‘sociale.
Quel est ce réle ? Quelle est so
fonction ? Quel sera son nivean
Wintervention, ?

Ce sujet semble tellement vic
te et délicat que les congre:-
sistes ont fait appel uu rappor
du Séminaire des Nations Unies
en Finlande en Aodt 1964 ct a
celui des études W’yn groupe dex
perts qui se sont penehés sur la
méme question en novembre 1962
en Yougoslavie. .

Par progrés sociaux ils enter
dent tout ee qui est de nature a
aceroitre Véconomie dune com-
munatué, & promouvoir son évo

vie.

Dans cette catégorie, se siluent
la technologie, Vindustrialisation,
Vaceroissement des connaissances
scientifiques l’expansion de l’éco
nomie. '

Mais nous sommes en présen-
ce d’un fteedbach, c’est a dir:
Wun choc en retour. Ces progrés
sociaux suse.tent des changements
au niveau de la collectivite, de
la famille et de Vindividu. — [et
ces changements sont péenéra-
teurs.de problémes. Une expan-
sion rapide de l’écénomie erée de
nouveaux besoins. Ceux-ci prove
quent des changements qui, a
leur tour emménent les proble-
mes. C’est un véritable circuit
ferme.

Quelle doit ¢étre Pattitude de
la collectivité en présence d'un
tel drame ?

Elle devra
tablement a :

a) provoquer une action socla

se résoudre inévi-

b) rechercher les besoins
e) faire de la priovrité.
d) coordonner les plaris
a dire planifier ‘
o) faire de la participation
t) exécuter les plans. 5

ceo



a

SAA ER Soe

se

I, ey Ph Pref
-

'

CECE



et,

lution et & relever son nivesu de:



: : Mme Yolande PLUMMER.

Le ‘Darwinisme® ‘sdcial) engen-
dre. des: besoiis quul frut sacis-
faire a cause’ de la capilarite voi
ticale- renéralisée. * :

-

De mome Vexplosion: démosra
phique“provoque de novveau he
soins &éause de la mobilité. ho-
rizontale pénéralisée. 6

Les progrés ‘sociaux /déclefi-
chert ‘alssi “une pression.”
sur ‘les groupements “qui -va “selon
le vythmeidu changement; social
et deriande A -Hindividu-des* capa
cités dadaptatiqn, :

Ao co moment ‘la, “on. peut: por-«
ter un: jugement . technologique
sur ces groupements ils. sont sen-
sés uréer -un .changeinent: parce
que. les. structures de. leurs usta
tuts et de leurs réles. sont .désor
ganisés. ,



D’aprés jes caleuls statistiques:
de probabilité -ef les spéculations
différentielles, la population tiu*
monde ‘sera de. tro.s” milliards,
d’habitants (3.000.000.000) en
i985 puisqu’elle auginente. de’ 40
millions (60,.000.000)«:chaque” an
u¢e. Ceci est dai en partie” aux
piogres de la scietice médicale,
pat conséquent, & la chute verti
eale du taux de mortalité infen
Hle et A In hausse du faux de
longévité. Vola de vie wrands
changements dans le rvthme de
vie de la société globale.



Un Pasteur Anglais, Malthus’
(1766 - 1834) disait que Vane-
mentation constante de lz
Jation, si elle nest pas [reinée,
présente un danger pour le mon
de, car la®population s’accroit
“progression géomcirique
los moyens de subsistance
en progression arithmétique.

Ce méme visionnaire pense que
in misere est In motindie deg



wt



TA CREME
STILLMAN'S

ERS TAGHES .



bien plus claire

_, Maalament facmoinss

'$EWrBODR SURB ET BANS DANCER

| Plus de 75 millions de Pois
ont de vendus

_ Gans le monde entier

($m amcamr Dx BEAUT# des millon:
\ Ge fecnmes dans toutes Jes parties du monde
\ deairen’. une pesu plus claire et plus
‘qeleutle veaide en la Crome Stillman’s. |
[Zacaqu'elle est, appliqués chaque soir, In
Creme’ Milllman’s eclaircit le teint et vous
‘douse une complexion bello et radiouse dans
| geulemnent @ semaines. Vous: seres &mer~
{drei ‘dela transformation opérée en vous
quand les parties sombres dispar
aitront' pea a peu pour {faire place a ung
geen tellement plus claire et plus limpide

| L/exoellent Savon Stillman’s
| Jaeayes ausel le Savon Stillman's! Ce savon,
Geus of dolloatament pariumé netioie of
! ts peau. Ii est ides! pour enlever
‘Crema Btiliman’s . . et est aussi un
bMavon’ de Beauté rafraichissant pour la:
: Ile entlerel :

Bn-vente dans tous !c
goagasing o¢ pharmacies

a

FETE'DES

DERNIER DIMANCHE DE "JIN :

sanctions contre cette nae fy
\

sociale,

pepu.

vont



yee

o
ghey

ec dans ja reproduction, Gar.
nu AUSSI comine sanction,

ve, la fathine,-les migrations, los

cpidémics
sociales. |

Paymi les changemetits: sociaus
Jes plus susceptibles | de provo-.
qtiereles bouleversements suciuuxy
en peut citer os" :



Jiexode, les psychoses

j £ )
Liexplosion. démographique
Lasmobilité horizontale
L’Urbanisation : '
La mobilité® verticule
Liiridustrialisation:“induite
, Liautomation qu'il ie faut pas
confondre“avee ‘les arobleineés sso-
ciaux. tele que“: la. conduite dé
viante (individuelle)
La déviation sociale: (coll:
vey. °
Cette derniere:.est. une anenic
ott la structure des statuts ct des
roles? est bouleversée, ovules nor
ies sont .méprisées.



; 1
_ Mais les Gléments de coerci-
tion. dont. parle Malthu:, tels que
Ja guerre, la famine. les trem-
blements de terre, les épidémies
sont ‘des problemes sociaux — vt
. Non pas des changkments sociaux



car ils ne provoquent, que des
houleversements sce'aux monjen-
tanés ‘hien qu'ils nt tote



jours des séquelles.
. Un changement sovial roel n'a
Jamais une cause unique -- Mae



En vente dans tous les Markets et Epiceries
Agent dist. LAD TRADING .

: A c6té du bureau postal P, O. Box 704
Phone 3394.

eg







QUOI OFFRIR °

QUOI CHOISIR? -

ENIGME



pres Dirkeim, le décalage! entre

ons

. daption en. face

En vous désaltérant..
. avec C,
| Lait. Chozolaté en liquide a

‘sucré de Miel . *

.C. mel

le'secteur’matériel qui est lin.
frastructure de la production eu.
Je secteur cullurel qui est la su-

“perstructure de la science et .de

art, est responsable: de confills ,
sociaux qui. creent tant de
changemients tesquels sont gen¢ra-
teurs dé tant de problemes-:

Cette’ dychonomie — eifcre Vin-

'frastructure et la superstructure —

evéee leg conflit. C'est une'division
artiicele qui est plutor un
sheme'dé pensces mais qui est
sculé: capable de permettre a
thaéin’ “dé comprendre| Vorigine
‘la cnaissance ‘des contlits
gociaux. C'est une espece de para-:
metie-établi- et aceeptée- :

Plus des changements | Sociauy:
sont. tapides, plus les: effets: ont
des :-répercussions fortes aw niveau
peychulopiqué: et aus tivedu’ sovic

Jogique, .c’est parce qué; -penso.s

nous,. les ‘structirés dela société
“nangent-alors -si*rapidemént que

la masse,..dg..cette: société n'est

pis capable ‘de supporter -cette®
pression. La ‘cause -est que, sitles
gens manquent de qualités.” d’a-
du rythme jtfoap
accéléré d'un changement soc al,
ils eh ressentent oun effet”
beaucoup. plus essouflant, ©

_ La intervient le réle du service
social pour seconder les autorités,'
afin de “Taire prendre’ conse ence
a ja population de ce changement
qui doit @tre divigé et planils.

Fin... 7°











Voyez JOE ETIENNE

1377 RI. Carlstroe



.

6 Port-au-Prince, Haiti W. 1.)





















SAMEDI 21 b’f DIMANCHE 22. JUIN 1969



NOUVEL Lys 5 IVA FRIQUE . .
Mi :
, Ne notre correspon Gti, 8 Kinshasa

' . ‘
; \ ' roe Gérard Charles “ALERTHE, .



Lo I'0.1,A. A SIX ANS (1963 - 1969) a8 oo o oe














’ , : . : . : s .

, ; Sous le slogan «Une Afrique de son droit 4 Mautodéterminae peuples el des Gouvernements de Autre souvi sérieux pour |’. —liug Nyerere, ‘au’ cours duquel ce
libve et unie d’Alver au Cap, de tion et a Vindépendianee.s notre gontinent en ia yietoire tat - Major Fédéral : les récen “Jui-ci a vévélé “des “détails “du. se
Dakar & Nairobi», le Secrétaire- Le Secrétaire Général s'est, finale..? . ' tes altaques.jaériennes. Biafraises cond plan quinguennal de: dd
Général administratit de YO.U.A. par contre, déclaré encourage + : sur les aéroports de -Port-Hars loppement. *
M,Diallo Telli, dans une allocu- par le fait que « longtemps pas- jPEUNTEM i . court, Bénin et Enugu, réalisées ,

" ead wre ~ Pes ome se ee . . . Je pe 7 7 s . - : -

tion | cadioditTuscey a _forension si\ el opi tion, internationale eee ee eae De st par une escadrille de cing appa- ©" Ce plan qui préconise wae se
versnive dle Ia ns de Torta. ‘ ile at we fon ao pseat SEC Rate ATR AIS le roils: monoplaces Ventrainement -cialisme Tangzanien ne: complan.
nisation de Vunité Africaine, a me te In , wi ae vat mer L in Anipiil des neuf divieme QWGdeis eM A-BYs achetés ew“ qué- sur, lyi-méme,:- met Taceent
défini les t&ehes exsentielles ou f eait de He 1 " net la Tutt one (9/10) de son territuire “mais Sucde par une firme frangaise sur Jes elforts collectils, nolan
fondamentales de lorganisation. noe par jes ates bins at sur 1 ton crésistunt toujours aux ussatits et équipés, pour le combat, de lat ment sur-te développement des
en méme, temps qu’il a fait le tie ta clinic c slansiile de Noos. pétés des forces Fédérales, le Bia Cereduettes: et de mitrailleuse., villages | Ujamaa (xocialistes ),
bilan du ses activités dans le do- ter so es ° ~ ira a téie le 8) Ma dernier le slans une base militaire proche . dont les habitani= coustruisen:

milan de ses a s dans ‘ or, aa ere ' a te ‘de Paris (selon renseignements cux-mémes les hépitaux, ‘les cc>
) ique et .social. a eo deuxiéme anniversaire de la dé- ¢jy iyi le j 1 Suédoia les, les trib Ce

En ce qui concerne: le Nigévia, s bat collusion, que POTLA. @ claration de son , indépendance. ourms par je journa sueédois “ss es routes eb tri ince a
le Seerétaire Général a précise Maintes fois denonce, entre la. Deux ans apres avoir annoneé «Expression>). rea an vise en outre aa sles U
. que lorganisation s'est ferme- fee toe Voester, dune pare C. qu'il faisait sécession, le Général Cette escadrille est commandée fons. socinie entre tous jes cin
. marie «a ssiivee i e syste ee brialiste + ak -ontréle : ° :
. ment engagée « A poursuivre in- Je systéme raciste et imperia is Gdumegu Odjuku ne contréle par un pilote Suédois, le Comve Les Présidents: Joseph = Dési-

. Jassablement. sa tache, en vue mondial, d'autre part, ne Jait plus de 3.180 km 2 de Vancienne Carl Gustav Von Rosen, nommé :
i fricai rv r ee bri i ipéria., S i ’ Mobutu de la RDC, Milton
dune solution Africaine, d'une cue 1 etarder Véchéance et non la + région orientile du Nigéria. Su- afraie 7S 4 MITO:
; > n R u A gerte Colonel de VAviation Biafraise Obote de VOuganda et Keneth

solution juste et durable, dans fe prevenir > a déclaré, Mr. Tell | bissant revers aprés revers dans par le G "¢ .
a a me STS : 8 1 » Général Odjuku. = . oy ae tent
cadre des principes et objectils Kvoquant Jes réalisations de" 4.5 opcrations au sol, les Biafrais A la suite. de ces atkaques, VA Kaunda de ba tambie ont teu
VOUA dans le domaine socis!. ont perdu une & une, au prix de yiation Nigériane a aceru s¢s a apporter personneliement &

de la Charte de FO.TWA.. ‘ “a i } ] Tanganion leur
économique, de VPéeducetion et de combats ucharnés, toutes — leurs ay we ene Taerodrome ft tomologue - Tanzani
: Dombardements sur laérodrome soutien et Jeur solidarité dans

, M. Diallo Telli n’a pas hésité qq santé, M. Telli les a orésumes villes: yo eompris leur +e : eye
au sé .M. sa suine: esi V6 s le capitale § g-u7y; +t nie Ia Lénueite:
i pr . capi dUli-thiais, Mais la téenacite: | cave de la politique de rap-



a mettre Vaccent sur le fait enoeas termes : ¢ A Vinterieur Uinuahia.

squien 1969, comme en 163, kt du continent, lorganisution est seme des Biafrais qui se rent wee prochement des nalions et.de vu

libération totale du continent a- — Jeyenue le point de référence de Pourtant, malyré tous ces re: piste aprés chaque’ at ae vn nité africaine. :

frieain de Vemprise coloniale de tout effort de développement co- vers, rien ntindique que les Bia- rale et rebouchent avec de ta it {l west pas sans. intérét ale»:

meure lohjectif prioritaires. erdonné entrepris en afroque et frais sont sur le point de cupi- térile les erateres provogués eat wenaler ies niessayes..de Lélicicn-
: Jes hombes, n’augmente pas mollis Tyne adresses, en ia cireonstin

Citant nomément, vatre dao sur térieur os : toe ‘ :
: sur le plan extériewr, elle s'est tuler, DaiNeurs japrés l’éche« ’ amen } '
ran rm : uy . : Fs spies éches ° ; . vboate ae .
Rhodésie et VA frique du Sud, le impesce aux organisations inter- qes consultations d'Addis-Abeka lus soucis des Nigerians qut pre
Cas du Mozambique, de la Gale nationales @amme te par Te et de Monrovia, les milicux po-
nec et de l'Augola, le Secsétaire . dont on doit attendre des infor- [iiques de Lagos ne prévoien’*
Heneral a ayn ane ‘ devant mations des comseiis tet des direc pas non plus un réglement néwe
‘ nee ery Ss: »>lac tepe eq de rate Hesse tA . ; :
na menace prandissante de la coa tives sur fe qrowramme = dfass’s) cig dans un proche avenir.



. ev, au peuple Tanzanien, par le
parent activement Ja grande ef Piés , " M
. ‘sident du+ Conseil Chinois,
Fensive fone ne Sa doit empor — ehou-En-Lai, les Présidents Ho-
ter le réduit bialrais—- Chi-Minh, Tomo Kenyatt et Sé-

Kin attendant, la conscience a- Aou-Touré. :













lition des forces rétrogrades duo + 4; appliqués & UAfrictie ne
wae : a ance appliqués & lAPriaues, De plas, fortifies par la reco fricaine déchiréc, pur cette: gucr . .
colonialisme et duo racisme au- Ie Socretaire Géneral a canola De plas. fortifies par la recon ui hi pi le y. GREVE EN AFRIQUE
tour de Vaxe Salisbury — Préto- we rere Uoamete de le ville [by d’Oweri, fe re fratricide, qui menace de dv- DE L'OUEST .
ria Lisbonne. Vunite d'action en ves Lormes mois dernier, es Biafrais on, | truire PEtat le plus peuplé er le aM ‘
. sys : " . . . sae . your tami, Genrté dk ace ay. ype contine noir,
des forces de liberation simpose Six années de vie difficile, mous mn a ‘ , be ya ta eu pis dévelap " gu continent ae y La vague de preve qui. s’est
plus .que jamais.> : joujours exaltante, ont permis 4 qui _pesait sur Ureredrome (rt Ne cesse @ appre en pa , iustallée &. Dakar au Sénégal de
natre jeu orenniwation de for Thiala, scule porte du Bi: la compréhension, a Ventente et nuis sus. dun mois et demi, a
M. Diallo Telli, dout, Vallocu’ wn r Tes armies de st rou site cup PE SOP le monde extéeriour. au dialogue en vue dun rét inaintenant gagné les services
: Seas Lone S owiele oa . Ss urmes de si “uy ot : - we . + a ant a 3 108
tion suivait de peu le violent reé- vorsonmel dévoue a Ta -cause qu'il a ment. négocié du conflit.. sublics de Dahomey, ap
quisitorre de O.U,A. contre la} Ananedée les etetures et des UHi-thiala, baptis¢ «Annahel- ; . pes oe ia
Rhodésie, a iransposé cette fois m oseny vadaptes “re ae he we jes, Cforteresse . inexpugnabler LA GONEBRENCE DE ans’ a Puniversite ck
ah: = > terpal . > aS aL 3 } . tygies . ved \ . 4 r ho.
le débat, sur lev terrain du Sud lnicetit imparties ef une assuren continue @enregistrer Varrivée LA «TANUs
Ouest africain po ur affil ’ et de dé vart de 4@ vole par ui! . . ‘ oo
mer gue la eneore ale te iui permet dlonvivager Pe a ntant vivre nédieaments Union Nationale Africains En effet, plusieurs — syndiczis
é ede i “te 8, died . 2 i é
‘ ' médicamen de fonctionnaires ont denné Vor-

venir avee contiuces



recours a la fo or ¢ peut | ct armes, et évacuant blessés “et duo Tanganyka (TANT Ty, parti

seul permettre Uirssallation © ds sie chemin parenura denieuré, o~phelins. Pour les Pédérauy, Tanzanien au pouvoir, a tenn a

Conseil special des Nations - 0 certes, jong et essarpé, mais It -Annabetles constitue la clé di | Dar-es- Salaam sa conférence bi

nis dans ce territuire, en vue de volomeé africaine d'aller de | nrohleme Bjafrais sir le plan ii “aunueile de cinq jours, marquce

préparer son peuple @ Vexercice vant na déeale que fa fr ees litvire. — » par un exposé du Président Ju-
‘ .

dre A ces dermiers de débrayer
pour protester contre la baisse
prévue des allocations familia-
les A la.fonetion publique. Ces
wreves ont affoeete les postes c!

~
o



TREETC SSS SSS SSS) SKLES NN ‘fle fer, les ‘hanques puis finale
a ment les écoles. Mais it la suits

de la gréve des Professeurs qui

vy a suixi celle des Gleves, Je gou-
vernement des pays concernés 2
: décidé de mettre en grandes vi

cances scolaires: tous ies cloves i

y 4 vant terminé leur examen de fie
Janne,
R i -A l , -E RINC My Gérard. Chaves ALERTR

ESKNNKRKAK AY EAN AKA KEREE ENS EIST ERE

NTI

Dés art de MIAMI Pour P
| SANTO DOMINGO oe

M/V¥ «JOHNNY EXPRESS» Voy. 68 / . “Juin 6, 1969
M/T LAYLA EXPRESS» Voy. 28. Juin 9, 1969
M/V «WILLIAM EXPRESS, Voy. 60 Juin 13, 1969
M/V «JOHNNY EXPRESS, Voy. 69 Juin 20, 1969
M/T LAYLA EXPRESS; Voy. 29 Juin 21, 1969
M/V «WILLIAM EXPRESS, Voy. 61 Juin 27, 1969
¢

tr Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage









DUBO

gomeoonin

EKEKLAS INSNASAKANIN

















ROGER SASSINE
. Place Geffrard No: 117
Etage Building Frank MARTIN.
Tel. : 3132

. . r

SECKABCBASSUABABASSEVUNHSAE ESS PENS SN SAS SAAS EN CXNMECALA SLL A ENS SANS LA SAAN NNN NNR WIN EN,

: oun jez’

|



POLAROID vous les remet en 10 secondes
Voyez DON MOHR SALES CO»



télécommimnications. les -chomtis .

LRA ELE GA EES

- DUBON
SS DUBONNET a

la heaute d
vos dent:

4

me ce eal tehsil > ca tet th

High Perto/mance Sicreo
ong Player with
Iwo -apeed, 4: pole

rides

alumina 4 ra eee :

‘A partir de $ 300.00

EMMANUEL AMBROISE

mad aL he. aT TLE caw Lae eZ DESSALINES



J

a

Un Remede
SOUVERSIN

CONTRE LA CONSTIPATION
«LMS GRAINS DE VALS».

Régularisateurs. de Vestomac et
de Vintestin — laxatifa et dépu-
ratifs,

En vente dant toncen loa Phar
mactes. ~

LISEZ

G

LE NOUVELLISTE

|

SIROP PECTORAL SEJOURNE

Goul agréable — Conservalion. - . . .
A base de CODEINE TOLU ct EUCALYPTOL. —*«_ -
“Foux, Rhumes, Bronchites, Enrouements, Influenza *
Affections des Poumons





POUR ‘TRACTION,
LLABOURAGE
HERSAGE, SILLONNAGE
| SARCLAGE . f

EXCLUSIVITES | i
MOTEUR DIESEL BROWN ¢
- (¢CONOMIQUE

LIVRAISON DE CANNE i

— ROBUST:

TRANSMISSION MONOBLOQUE
AMOVIBLE |

SPOSITIE EXCLUSIV «IMPLEMATIC»

BLOCAGE DI:

CHASSIS UNIEIE

:
POUR ‘TOUS DETAILS SADRESSER™ so

























ERC SOR SOE TIO SODE TIOLSICEIIOEIO

__TRACTEUR DIESEL




DIVE ERENTIEL

iA :

Charles Fequiere & Cie.

DEPOSITAIRES 7

<-> ann satan al

OO id


SAMEDI 21 ET DIMANCHE 22



JUIN 1908

VOTRE F HOROSCOPE

Par frances i Drake -



Cheroher la section correspondani au jour de votre: anniversaire

de naissance et vous trouverez
stgnalent lea autres pour demaia,
Drott de reproduction totale

oe" Propriété King Featwros



6s perspectives: que vous:

u partielle réservé.
Syndicate — Exoluasivité

«LE NOUVELUISTE>

LUNDI 23 JUIN 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Ecartéz une tendance‘d
la précipitation ou vous feriez
d'inutiles erreurs, buteriez sur
un obstacle que vous auriez vu
si vous n’aviez pas couru. Evi-
tez Tes retards inutiles. Suivez
cette bonne -route ‘médiane.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : La journée convient d
vos qualités spécifiques et 4 vos
dons d’artiste. En plus, votre tra
vai] habituel, vos tiches domes
tiques et vos relations personnel
les demanderont une attention
plus ferme.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX) : Foncez si vous ‘accé
lérez votre progression, mais ne
négl'gez pas les petits «détails»
qui peuvent étre si importants.
Journée moyenne dont le résul-
tat dépendra de vous.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : La journée deman
de une vive ambition et le cou
rage de ne pas briser avec hési-
tation votre ligne droite quand
des obstacles et des probl4mes
nouveaux apparaissent, Servez -
vous.de votre intelligence.

. 24 JUILLET AU 23 AOUT

(LION) : Arrétez-vous.. Sachez.
ot vous allez. Les affaires Mes
vétres ou celles d’autrui) présen
teront des problémes complexes. |

Soyez prét ‘aux changements
mais quiils ne soient pas inuti-
les.

+ 24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE) : Ayez confian
ce en vos objectifs, en vos mé
thodes & condition ‘que vous les
ayez éprouvées, [1 faut que vous
soyez certain que les uns comme
les autres sont ce qu'ils doivent
étre.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) ': Evitez
une tendance A Vassouplissement
car votre conjonction vous pro
met le suecés. La mollesse vous
tentera. Réagissez sovez actif
et décidé.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM’

BRE (SCORPION) : Prenez vos
tiches A tour de réle, ne vous
aitardant pas sur les unes. pour
bicler les autrés.
triez alors des heures deélicates.
Etudiez & fond avant d’agir.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE | (SAGITTAIRE): Eta
blissez une liste d’impératifs a-
vant de vous lancer dans le pro
gramme de cette journée, mer-
veilleux dactivité. L’essentiel y
sera parfois mélé A ‘laccessoire:
sachez faire le tri. :

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICRNE) : Des o-
bligations que vous goiterez mé
diocrement et. qui constitueront
néanmoins des responsabi liés. Ti-
rez-en le meilleur parti, En tout
cas, écartez les décisions hitives
que vous regretteriez.

21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) Si votre seule
contribution est d’empécher que
soit patée cette journée et ou-
bliés les devoirs 4 remplir, vous
pourrez étre fier de vous. Et
toujours, gardez le sourire.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Sous les influen
ces actuelles de Vénus, vos be-
soins de création sont puissants
et vous pousseront @ des actions
exceptionnelles ‘et brillantes. Uti
lisez 4 plein une brillante pério

SI VOUS ETES NE AUJOUR

D’HUI : Vous étes doué de fer
, meté, desprit pratique, de gen
‘ tillesse et de sociabilité. Vous ai-
mez les compliments et travail
lez bien quand vous les recevez.
Toutefois, s’ils vous manquent,
yous devez vous consacrer avec
autant d'ardeur @ votre tache,
vous étes particuliérement doué
pour les contacts avec Je public et
‘les organisations. Une ambiance
tendue vous fait souffrir. Vous
ne détestez pas la pompe, la tra
dition, le mystérieux, Vous étes
naturellement réservé et avez le
sens de Vhonneur, sans que la
waieté ni Vesprit ne vous man-
quent,

XXX

MARDI 24 JUIN 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE:
LIER) : Journée daction. Soyez
sir que vos forces ‘soient diri-
yées duns des voies constructives.
N’attendez pas pour vous orga
niser que des erreurs soient com
mises.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU) : Bonne période pour des
idées nouvelles, pour développer
celles d'autrui, Dirigez votre ac-
tivité dans la perspective de la
quahté et de la productivite

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : Rejetez des solutions
stériles. Coopérez avee ceux qui
ont comme but lintéret général.
Deverwppez la sineérité et Ven-

ment divers et capable, d’un ef-
fort méme physique, considéra-
hie. Vous défendez ce qui méri-
te de l'étre. Votre coeur est pa
triote, sentimental. Vous avez
une claire notion de vos buts. Il
faudra montrer de la patience a-
vee ceux qui n’envisagent pas la
situation des mémes yeux que les
votres. En fait, il faudra parfvis
changer d’opinion. Une fois que
vous Vaurez ‘compris, vous serez
la personne saine, gaie et socia
ble que vous devez étre. Votre
subtilité et votre charme person
nel sont puissants,

train constituant le fond de vo
tre nature.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) Une question per
sonnelle vous ennuie-t-lle ? Ne §
la laissez pas Vous obséder car .
vuus diminueriez vos possibilités, *
Ayez, en temps utile, une dis-
cussion féconde et une solution
apaisée

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Conjonction
geante, Remplissez. vos _obliga- §

vous est “possible. g vos loisirs
vous le permettent, détendez -
vous grace & un intelligent passe
temps.

24 AOUT AU 23 SEPTEM - §
semblables i %

BRE (Indications
celles du Lion. Possibilité d’en-
tretenir une plus étroite associa
tion avec des compagnons intelli
gents, ceux qui travaillent & des
causes dignes d’intérét.

24 SEPTEMBRE AU 23 rg

TOBRE (BALANCE) : Bonn
conjonction, Activité culturelle!
questions d’éducation, effort ar-

tistique, entretiens davenir avec ¢
vos partenaires sont sous un in- :

‘flux’ remarquablement bon.

‘24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION)
dez pas dagir dans (des réalisa
tions qui montrent des résultats
lointains plutét qu’immédiats.
Méme si votre journée est char
géc, les résultats en vaudron la
peine.

23 NOVEMBRE AU. 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Des
sSituations compliquées ? Trou-
"bles 7 Elles ne le seront pas si
vous étes vigilant et attentif a

ne pas vous laisser aller a des ;
Vous trouve §

conclusions hitives.
rez des solutions qui échapperont
A votre prochain.

22 DECEMBRE AU 20 JAN §

VIER (CAPRICORNE). : Agsu
rez vos résultats

vos. qualités remarquables, en

orientant vos dona dang des di- j
rections profitables, en ayant un $
pas 4

rythme raisonnable et non
désordonné.

21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) .: Soyez prét pour
Vinattendu et, sil. se
vous ne perdrez pas votre équi-
libre. Avee calme et sérénité
vous dominerez les situations les
plus. complexes.

20 FEVRIER AU 20 MARS -

(POISSONS) : Résolvez vos pro
blémes.’ Occupez-vous des affai-
reg en cours et faites de votre
mieux. Le =-vainqueur sera celui
qui Soyez logique.

SI VOUS TEES NE AUJOUR-
DHUT.-: Vous. étes intellectuelle



encoura- 4%



Ne retar- d

. en exploitant :

proguit, {



Le

Girard-

Perregaux
Haute |
Frequence

du monde

En 1967, ies chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73%
de tous tes bulletins de
marcha delivrés par!'Obser-
vatcire chronométrique de
Neuchatel dans la catégorie
des mentres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelle puisque réa-

tement de sérle.

Vous connai- §

chronomeétre

le plus précis:

lisée oar des montres stric- ,

. RUSSOX% CO. :

TELEPHONE : 3294
‘17, RUE ROUX, 17

Le plus grand |
assortiement. argenterie

Christofle
Couverts, ménagéres,
timbales, couverts

pour bébé, etc...
_. Pour toutes

‘les circonstances :

anniversaires,
baptémes, mariages.

‘Recettes Simples

de Cuisine: Haitienne |
par NINI ‘HE

M

MAIS MOULUSITALIEN OU
«POLENTA».— Délayer une tus
se de mais moulu trés fin dans

et une cuillerée de beurre a in
iin de la cuisson. Verser cette
bouillie chaude dans un plat rez
tangulaire peu profond, mouillé.
Lumsser refruidir. Couper la lenta» en carrés de 2 a 3 pouce:
les faire Irire au beurre et 4
Vhuile. Dispsoer les moreeaux
sur un plat chauffé, les snupou-
der de rapé. La «polenta» aceon
pagne les viandes réties.

2 tasses et demie-d’eau... Passer
Yeau. Saler légérement. Faire
prendre ébullition. Ajouter le
mais humide. Laisser cuire une
vingtaine de minutes sur feu mo
yen en remuant, jusqu’A ce que la
bouillie se détache en bloc du
fond de la casserole. Ajouter aie
bonne poignée de fromage rapé

Le lvre de cuisine de Ninicue se vend dans: toutes les librairies.

Une belle et bonne - denture est un trésor

Aueune pate dentifrice n'est
comparable 4 la pate dentifrice
CERNIDENT des Laboratoires
Cernelle (Suéde).

tonifie et blanehit les dents et
empéche la carie dentaire et la
vilamine C qui fait merveille
dans Ja pyorrhée et empéche la
wingivite et le déchossement des
dents.

Cette merveilluse
1ifrice est en vente & la Pharma
«ec Vital-Herne, Rue Pavée, et
dans toutes les bonnes Pharma-
vies et Epiceries.

Rien d’étonnant ? La pate
dentifrice CERNIDENT' ne con-
tient - elle jas le Pollen dont
le grand public connait les pro
priétés toniques, voire miracu-

leuses: le Fluor de calcium qui
















SIRARD® PERREGAUX

ranometer

avRomaria

ath

pul
tae xi

if 5 EE ESET HL OEE ATS PERO CLI OPT GO LIL PL Ri

paren

sak i ||




Chronométre Haute Fréquence 4 36000 alt/h, auto-
matique, calendrier,.boitier étanche a l‘épreuve
des bains de mer, 39. rubis, avec garantie de
précision au porter.

- Modéles. classiques et d'avant-garde en or 18 ct,
plaqué et acler.







elesesetesetetetederezez















pate den-~-



a

_ «LE NOUVELLISTE> ~

- Blendieâ„¢



: ¥ AUNE SOU:
83 RIS OANS LA
oS BUANCERIE,

aN



DANS NOS SALLES DE

De Luxe Auto Ciné

Dimanche 22 Juin @ 7h et 9 h:

‘Un Grand .Gala de choix

U nrécit passionnant et pas -
sionné de l'un des crimes politi
ques les plus retentissants de
toute Vhistoire!

JAT TUE RASPOUTINE

En Scope - Couleurs

Magistvalement interpréé par:

* Robert HOSSEIN—Gert FROE-

BE — Peter MC ENERY — Ge..

raldine CHAPLIN — Ira. de.
FURSTEMBERG u
Un récit pathétique, émaillé

d’un luxe de détails inouis et vé-
ridigues, précis et méticuleux, ra
conté par celui - JA méme qui fut
Vauteur de cet assassinat, le prin
ce YOUSSOUPOF, a la veille
du Grand Soir Rouge de 1917,
cette nuit cruelle qui allait deve
nir pour tout un peuple une nui.
éternelle!

Le meilleur RASPOUTINE de
puis 50 ans , réalisé par Robert
Hossein qui a trouvé un sujet a
la mesure de son immense ta -
lent?

JAI TUE RASPOUTINE! U-
ne super - production immense
comme les steppes neigeuses. de
ce vaste pays qui lui sert de dé-
cors, intespreté par Gert Froebe
qui rend & la perfection V’épais

seur de ¢ e\ personnage étrange,
RASPOUTINE, Moujik ineulte

et dévore c’ ambitions, cn traus-

_ fert de classe, devenu petit bour-

geois, décidé 4 marier sa fille suv
lidenent dans le. grand monde,
tout en demeurant anarchistc..
RASPOUTINE, pseudo - mysti-
que, convaincu qu'il est investi
d’une® mission divine!

J'AI TUE RASPOUTINE! La
superproduction la .plus ébloujs-
sante de ces dix derniéres an -
nées!

- Wévocation d’une tranche de
vie dun homme de fer, d’une vo
lonté de puissance, qui a mis In
société de St. Petersboere 3
pieds, et a nidé, les femmes A se
corrom pre dans’ des scenes d’or-
gie qui se déroulent sur un ryth.
me liturgique rendant vraisem -
blable latmosphére mystico - sen
suelle émanant du ¢«Starets».

Allez voir RASPOUTINE, m
xpectacle monumental 4 Véchelle
d'une époque vrodigieuse!!!

Entrée $ 0.h0 par personne

xX X X

MAGIC CINE

Dimanche & MAGIC CINE
adh. 5h. 7h. et 9 heures
LA GRIFFE .
(DOUBLE MAN}
Technicolor.
avec: Yul Brynner, Britt Ec
kland, Clive Revill, Anton Dir-
gune.
Ce drame de lV’espionnage est

“une histoire qui se passe a Ber

lin. Le service d’espiannage de
YAllemagne de l'Est. ayant be-
soin de renseignements sur cer-
taines choses décide d’attirer l’es
pion nord américain Slater dans
un guet - apens afin de pouvoir
le forcer & révéler certains se-
crets. Pour cela i] n’hésita pas 4
tuer le propre fils de Slater et
de prendre l’homme du service se

_¢ret Slatter dans un piége. C'est

alors que commence le drame, car
Slatter aprés renseignements, se
lance & la poursuite des assassins,
et découvre que Jes Allemands
de l'Est se sont servi de sons sos-
sie pour assassiher son fils. Ce
qui leur avait donné toute facili-
té@é pour accomplir leur forfait..
Le véritable Slatter finit par
tomber aux mains des Allemands.
f} échappe A ses ennemis aprés
une poursuite dramatique.

Film d’espionnage bien réalisé
«LA GRIFFE> maintient l'inté-
rét du spectateur, La cenfronta-
tion de Slatter et de son sosie
dans une ferme isolée constitue

un coup. de théitre inattendu.
Yul Brynner joue avec aisance
son réle.

Les jolies couleurs et les Pay-
sages agréablea des Alpes contri
buent A faive de ce film un bon
spectacle de détente.

3 hres, Gdes 1.50 et 2.50
6 hres, 7 hres et 9 heures
Gdes 2,00 et 3.00

1
XN XX

AIRPORT CINE

Jamais AIRPORT CINE ne
se serg senti aussi heureux et
fier d’dffrir & son aimable een
téle le Dimanche 22 Juin

% A G hres 30 et 8 hres 30

Une superproduction merveil -

leuse qui ne cesse de prolonger

sa régonnance humaine dans !'a-
me-de chaque spectateur de la ca
pitale.
ORPHEU NEGRO

La reédition en copie neuve de
egtte oeuvre si populaire en Hai

donnera lieu & AIRPORT -
CINE a un soulevement d'enthou
siasme indescriptible autour d’un

film, dont le succés est aussi re- breux, Ralph Richardson, tyranni

tenitissant que sa frajcheur est

éternelle,





“f /cxgoperT. It



. frénésie.

Les Bandes L Dessinées du «N ouvellistes

CONTRE LA SOURIS
LA BUANDERIE?.
2 eames é

pera mundi.

ht: KFS o

\Copyrig

Le gala: populaire régervé par
AIRPORT CINE ce dimanche 22
juin 1969 trouvera un écho so -,
nore dans. le coeur de chaque ‘hai-
tien. © .

ORPHEU NEGRO

Un film vibrant: d’émotion, une’
oeuvre diaphane, tamisée de poé.
sie, d’art et de beauté.et de pathé

tisme.
_ ORPHEU NEGRO
Le mystére, la -sorcellerie vous
enrichiront: de connaissances nou
vellegs sur l’ime du néegre afro.-

et
tyrannique
qui vit cloué sur son fauteuil d'in
firme, avec son neveu’ Anthony,
ne peut résister 4 Ja peauté ue
Maria, sa n buvelle. infirmiére.
Anthony qui A peur d’étre deshé
rité, séduit Maria et la presse a
épouser, Charles, Le mariage 4
lieu au cours d’une croisiére mais



latin. le matin du retour... un événe-
Le carnaval de Rio ou 5 mil- ment inattendu bouleverse le
lions d’étres déchainés pax le plan.

tambour comiqueexplosent dans
les rues ou mardi - gras et ton
ristes trépident de délire ct de

LA FEMME DE PAILLE
Une oeuvre d’une parfaite qua-
lité -technique, composée et or -
.chestrée avec une maitrise ¢ -
blouissante!

LA FEMME DE PAILLE
Un drame policier au suspense
savamment- distillé! Un sujet
brillant, un film dngoissant, im-
pitoyable que l’on suit avec une
émotion que l’on ne peut domi

‘ner! ¢

La FEMME DE PAILLE:
Un triomphe du Seplidme ‘Art!
Un film irréprochable se dérot-

lant dans un univers d’acier!

Notre’ prochain spectacle!

Entré@é Gdes 2.50 er 4.00 ..4

xxXX

ORPHEU NEGRO

Le dualisme catholicisme - wo-
dou - saints et. loas, images pieu
ses-et divinités vodouesques, céré
monies, ambivalence religieuse
dans une confusion. impression
nante et mystique. Décors étrar’
wes, vous obséderont longtemps.

ORPHEU NEGRO

Les Danses Carnavalesques
les chansons et mélodies délicieu-
ses, la transmutation de l'amour
de deux étres aux vibrations har
monieuses de la vie, l’existenee .
résignée de la communauté né -
gr au Brésil, le tragique des pas-
sions effrénées sont les plus
beaux attraits ‘de fascination et
de séduction de ce film uniqhe
par sa puissance d’évocation ,c
son envotitement obsédant. (

1 ORPHEU NEGRO

Un spectacle rare, un film ex.
ceptionnel qui remuera les ames,
bouleversera les coeurs et encho
tera les yeux.
Entrée Gdes 1.00 et 2 00

Dimanche 22 ‘juin: aThet Gh.
COMMENT TUER
VOTRE FEMME
En scope - couleurs

avee: Jack Lemmon, Virna Lisi,

Terry Thomas, Claire Trevor

COMMENT TUER VOTRE

FEMME, Stanley Ford est un

auteur de~bandes dessinées trés

connu et trés populaire. Des mil

lions de lecteurs suivent avee un

intérét passionné les mésavenvv--
res de son héros Brash Branna-
mon. Il est riche et heureux, Un
jour ou plutdt un soir surviem
la catastrophe: ji] se marie san:
trop bien savoir comment caln
west passé! Surtout qu’il est un
célibataire trés endurci! Com -
ment va-t-il accepter le fait ac-
compli? Quelle sera sa réaction?

Quel sera son comportenient. vis

A vis-de la trés joile Virna Lisi.

sa femme? Arrivera-t-il jus

qu'au meurtre pour s’en -débarrs <
ser ou V’amour vaincra-t-i] tous

les obstacles? a"

COMMENT TUER VOTRE

FEMME. Une comédie de moeurs
étincelante d’esprit. Deux heu -

x xXx

CRIC CRAC CINE

Dimanche 22 juin.
a5 hres , 7 hres et 9 hres
AS DE PIQUE OPERATION

CONTRE ESPIONNAGE
(En Panavision - . Fechaicolor

Sur les bords du Bosphore, un
homme abaisse une perpendicu-
luire de crimes sur le plan d'un
triangle de folie, d’ambition ct
de cupidité.

En face de cette incarnation
de la la malfaisance se drexsse
L’AS DE PIQUE...

AS DE PIQUE OPERATION

CONTRE. ESPIONNAGE

Un drame sauvagement inexo





rable se noue autour de l'ambi- res @arguments pour ou conte:
tion forcende du groupe opéra- le. mariazwe. A vous de prendre,

tionnel de !'ARAIGNEE NO!
RE et la riposte sanglante de
VAS DE PIQUE

Dimanche 22 Juin,
a 5 hres, 7 hres et 9 hres
Un film de Nick Nostro .

. OPERATION

CCONTRE ESPIONNAGE
avee George Ardisson, Lena Von

parti !

Mais vous Mesdames, vous de-
vez venir voir ce film, ne serait
ce que pour votre protection!
Entrée $ 0.50 par personne

x xt

AU REX - THEATRE

» Rax-Théatre présente

Martens,, Hélene Chanel Donanche, 22 Cuin
Technicolor - techniscope a3 8.7 4H. et 9 Hres
co-production: les Films Coper- UNE DAME AU CAMELIA
nie (Paris) Filmare (Rome) . (Technicolor)
Le Judoka 8me Dan, Ceintu- Une production éblouissante

re Mauve, affronte la meute dé-

et merveilleuse. inspirée de Vim-
chainée de ses impitoyables ad -

morte! chef - d’oeuvre dALE -
versaires. L'AS DE PIQUE sc XANDRE DUMAS, avec la divi-
lance avec fracas contre l’orgari ne SARITA MONTIEL.

sation terrifiante et la machine C'est le drame_ bouleversant
infernale de la foudroyante «A - de & courtisane étincelante
RAIGNEE NOIRE: dans oun qui cOannt aprés les remous d’u-
choc impossible 4 décrire... L’AS
DE PIQUE bouleverse, renverse
ses redoutables ennemis, déverse °
sur eux un flot de karaté .L’AS
DE PIQUE fait culbuter l’adver
saire le plus féroce, le fait pi -
rouetter dans un tourbillon de
prises crucifiantes.... L’AS DE
PIQUE dépluie une ‘technique du
JUDO encore jamais en:ployée.
AS DE PIQUE OPERATION

x xX

Le CAPITOL presente & par-
tir du Dimanche 22
4 5 hres, 7 hres et 9 heures:

ELDORADO
dl y avant longtemps que Is
grand acteur John WAYNE n’a-

CONTRE ESPIONNAGE vait pas paru sur nos éerans.
Un film d'une exceptionnelle Aussi tout le monde a remarqué
force de frappe... sans arrél, ja rentrée fracasssante qu'il fait -

sans répit, sans pitié, sans mer-
ci faction évolue vers un paro- |
xysme. de violence dans le plus
éhlouissant des décors.

entrée Gdes 2.00 et 2.50 i .

x ¥ XxX

ELDORADO
La Direction de cette Salle
présente
Dimanche 22 Juin 1969

5.hres, 7 hres et 9 heures
LA FEMME DE PAILLE
d’aprés le célébre roman de C.
therine HARLEY

Les films policiers de grande
audience sont rares, ct c’est A
VinteHigence cinématographiqu:
de Basil Dearden que nous de
vons ce chef d’ocuvre du genre
ot Von est passionné, emporté par
le dérouiement d’événements dJe-
vant lesquels on reste ébahi
C’est un film qui procure un plai
siy+sans mélange par son ac-
tion soutenue de bout en bout,
sa tension en crescendo, son intrj
gue menée A grand train, Savan
ment interprétée par Gina Lollo-
brigida, désirable, ; troublante,
Sean Connery, séduisant téné -

au CAPITCL, dans ie film EL -









que, cruel et le. jeune acteur noir
Johnny. k.










Charles Richardsun . impitoyable. |

Drive in Ciné Delmas .

“MOUNT TONY KENDAL










“JE'CROVAIS QUE i
ane
UN POEL
or





ea : ae a
E SPECTACLES
toujours dune intensité absolu
ment poignante, prend une: place

majetire dans le cinema améri -

cain.
CANEVAS: Le. richissime

he vie ‘agitée l’éblouissement d'un
‘grand amour partagé, dais Ia sé
rénité bucolique d’une Paix -re-

trouvée: mais -brisée “par leg injone

tions . .d’un “eonformisme

social
£ DAME “AU ‘CAMELIA:

Il_y.a trente-ans. YVONNE
PRINTEMPS, et PIERRE FRES.
NAY incarnaient les héros. de
DUMAS .avec.une autorité indis
eutée,

Quelques années ‘apres: La Di-
vine GRETA GARBO. ét le sédui
sant ROBERT TAYLOR assu-

raient les-réles écrasants de Mar’

guerite Gauthier et d’Armand
Duval. Aujourd’hui le | cinéma
espagnol, ivalisant Mart eét de

beauté, de poésie et de spleitdeur

eonfie a la fascinante séduct’ on:

dezSARITA MONTIEL le soin
de, présenter un nouveau Visae
de |'Héroine de ‘Dumas.

UNE DAME AU CAMELLIA

La.‘plénitude de ce grand a-
mour est rendue plus pathétique
par le jeu. troublant de SARITA
MONTIEL dant Ia voix ‘d'or
vous ensorcelera dans un flot: de

mélodies ininterrompues, de ehan

sons espagnoles célébres.

Cette soirée Le REX- THEA. -

TRE la dédie a <«L’ Eterne} fénii-
nins.

Entrée Gdes 2.50- et 4.00-
zerenr 7 . .

_PARAMOUNT

*Dimanche 22° Juin 1969
a 5 H. 7H. et 9 Hrés
COMMISSAIRE X HALTE
AU L. S. D.

Aprés avoir enthousiasmé le
public dans deux productions fou
droyantes du cinéma d’action -
CHASSE (A, L'HOMME A CEY-
LAN et .COMMISSAIRE xX
DANS LES GRIFFES DU DRA
GON D'OR, VOICI &~ nouveau
sur les écrans du CINE PARA
et
BRAD HARRIS dans une explo
sion de bagarres, de brutalité et
de suspense. -

COMMISSAIRE X plALTE

AU L. S,
(En coulour}

A ISTAMBUL, ville merveil-

leuse sur le BOSPHORE, '

2

2 ous du karaté,

2 inexorables Uras d'acier

2 détectives éminents
doutables.

2 exhibitionistes qualifiés
Judo, .

Vous feront vivre le plus fns
cinant, le plus dynamique, et le
nlus mouvementé des films po-
liciers:

COMMISSAIRE X-HALTE

AU L. S. D.

Vous allez & nouveau suives
les péripéties extvaordinaires «>
ces 2 agents irrascibles. et auda
cieux, dans une lutte sans mer i
contre les trafiquants de cetto
fameuse drogue, le L. S. D. dont
s’intoxique la jeunesse et dont
les conséquences sont désastreu-
Ses sur le subconscient !

Si vous aimez les -bagarres,
le mystére, le. fantastique, ne
manquez pas de voir : C S
SAIRE X HALTE AU ie

Le film qui surclagse toug les
autres !

‘COMMISSAIRE X HALTE
AU L. 8. D. : la Perspective dy

/ du

Ne merveilleuse soirée au CINF

PARAMOUNT. Dimanche,
Join a ALT Het OH PAL.

x

99

“AU CAPITOL

DORADO, en compagnie dur.
autre super - vedette. Rob.:
MITCHUM, —

ELDORADO est un film ataé-
ricain ol se retrouvent tous les
éléments folkloriques qui - ont
fait pendant de longues annécs
le suceés du genre, :

Une belle semaine en perspec-
tive.

Entrée Gdes 3.00 et 5.00
































2 invulnérables agents secrets. |

et re-























Le Couteau dans.

le Coeur .

(SUITE)

zarder les bijoux, cherehant sans
cesse des atermoiemenis, alors
qu'il. y avait péril en la_demeu
re. L’état de madame Castossi
empirait sans doute chaque jour,
et plus elle tardait A se fnire ope
rer, moins ‘elle avai: de chances
de g’en tirer.
Tmpationt. dtentencdre
té, Genevieve eut tout A coup en+
vie de parler de Yarfuire Pleu-
riot A Castossi, de iui demander
"."f Pavait suivie dans [es jour-
naux. Elle se ravisa, se doutani
que Vélectricien serait désormais
sur ses gardes. Pour ne pas lui
mettre la puce a oreille, Gene-
viéve devait faire preuve de bear
coup de tact. Une simple allusion
maladroite pouvuit faire échoue:
ine enquéte si bien emmanchée,
Genevieve se rappela soudain
les mots du commissaire Bouillet
«Ca peut prendre des jou :
méme des semaines. Pout: meer
a bien cetlo ddlicate ;
tion, i vous faudes »une patien-
ce de bénddiclin, mademoiselte
Clissand.»



«Si je lui fais part de mes )-e
tits ennuis, pensa Genevieve, —
-& vrai dire, je n’en ar pas pour
le moment, mais rien-ne m’empé
che d’en inventer quelques-uns—,
peut-étre “Bc déciderat-ii A” s’é-
pancher a son tour. Ne fait-on
pas souvent de fausses contiden-
ees pour en obtentr de vérita-
bless? . :

Genevieve n’eur pas de, mala
se remémore: les. grandes lignes
Wun «probleme du coeur lu u-
me semaine plus tét dans un heb
domadaire récréatif., Elle le sou
init i Gastussi avec un tel ec
cent de sincérité que le pére de

famille compatit de fagon ton-,

chante A la peine que garcon blonds avait faite a Ge-
nevieve, L’électricien ‘lui remon-
ta le moral paternellement vt
Pexhorta h se méfier de «ces sé

ducteurs infames, briseurs ue
coeurs et de foyers>.
— Vos paroles mont fait le

nlus grand bien, dit Geneviéve
lorsque Lorenzo Castossi eut ter,
min&é sa tirade. J’aimerais tant
soulager, moi aussi, le paids de
vos peines.

Conlrairement & son attente,
Genevieve mobtint de Vélegtri-
ceien qu’un long soupir chargé de
uétiesse, Castossi n’était pas
cgmmunieatif. De plus, son dra
me devait étre trop grave uv
trop intime pour avwil, consentit
& s’ouvrir, si peu que ce fut, «
jeune persorine qu'il ne co:
it que depuis cing jours. Ul
éra s’abimer dans la médite
tion.

Quelqaes minutes plus tard,
Appréhendant que son attituad.
prostvée ne fit retiéchir ba jeune:
fille, Castosai vefforga de
racher foses qolres — penstes. tL
sortit un journsl de Ta poche de
saorobe de chambre et fit sem-
blant de lire. Genevieve devin:
quvil n’avatt pas envie de parler
et que, comme ta veille, le jour-
nal lui servait tout simplement
a dissimuler son visage mo ore,
Genevidve essaya d’exploiter la
situation.

— Vous permettez qeu nous li-
siuns ensemble ? demanda-t-clie
sur un ton enjouc.

‘— Volontiers, répondit Castos
si qui était & mille lieuves de sa
voir A quel risque i] s’exposaic.

Genevieve trouva vile Meche
souhaité et lut i’ haute voix

— Excusez-moi, M. Castors.
Lisons ¢a «Vol de bijoux chica










Messe de Requiem

Les parents de Mme Vve Fré-
dérie Harris née Sylvia Labadir
font chanter une messe de Prise
de Deuil le mercredi 25 juin ca
éours a4 6 heures 45 A.M. en VE
glise du Sacré - Coeur de Tur-
eau pou: le repos de laiae de
leur tres regretlée parcentc, enle-
vée A leur affection de vendre!
18 Juin L960.

fa présente samonce tieat lieu
wiieiion wus parents seu





ln veviff

investiga. °

la célébre cantatrice Pamela, Du
train. A Vaide de pinces - monset
gneur, des filous ont, au colles
de la nuit ‘dernicre...>

La lecture dé Ventrefilet tcr-
miné, Genevieve tourna la tétc
vers Castossi et cit
- -— Je waimernis pas Gtre a da
place des voleurs. Us Guivent ¢-
tre sur le qui-vive imaintenant.
Je me demande parfois pourquoi
les hommes ne se donnent pas la
peine de réfléchir aux consequen
ces de leurs actions avant de les
accomplir. ‘ .
Un léger tremblement parcou-
rut les. gros doigts noueux de
Castossi, et le’ journal frissonna
entre ses mains. II se ressaisit
vite, mais sa voix était mal asst
‘rée quand il tentu de .détourner
ja conversation,

_. Asser rassurant, dit-il Ges
premiers astronautes qui se po-
seront sur la lune ne seront pas
engloutis par les sables mou-
vants, comme on’ avait craint.
Au récent congrés du COSPAR,
i Londres, les spécialistes mon-
diaux... 7 ‘ co

Genevieve se demanda si elle
ne venait pas de marquer un
point.

(A suivre)
rel

‘Cours intensifs

@ Anglais au College
Max Pénette,
Pétionville

(3 classes a Lintention des ¢-
léves et des adultes).

DUREE : 6 semaines. .

(Du Lundi 7 Juillet au Teud
14 Aotit 1969) a

A) HORALKE DES COURS

Lundi, Mardi, Mereredi, J@u-

di de 9 heures am. a ‘mia.
B) PROGRAMME _
Cours, bibliotheque, cinema.
C) PROFESSEURS ee
Mrs. Sigridur GUNNAES -
DOTTIR, Mr. Chevalier DA
GUILE. ;
NOVA Inseriptions a ce
COURS MIXTE tous les jours
ouvrables, de 8 heures a. m, a
midi, au Secrétariat du «COL-

LEGE MAX PENETTE> 68, rue
Geffrard, 68, Pétionville.

2998)

me

Ne vous découragez pas
pendant Vepoque des grandes
chileurs, HL suffit de faire
un petit tour

AU MONDE CHIC

pour Voll ses rayons dans
lesquels vous trouverez
de jolis tissus pour vos
pantalons corsages
et robes d’Eté,
pyjamas’ pour enfants de
4 mois & 14 ans, draps,
moustiquaires, toile de fil
i drap, linon, batiste, opal,
dacron, tergal de toutes
Jes couleurs ‘ainsi que
le savor citron Valoy
et le savon au sue de laitue
de France, produits idéal-
pour Ja peau.
une visite s’impase

AU MONDE CHIC

[tue duo Magasin de PIvtat

eS PISA A A A ce A etd

LSSAALSSSSASALAAAA AA

Dn OS

AVIS

Vu le geand nombre de pil-
lets impayés, la rafle de la
BUICK 63 qui devait avoir licu
au eme tirage de la Loterie de
Pelere est renvoyée au 2tme_ ti-
rupe do la Lolerte de VYEtat Wail-
lien du mats de Juillet 1962.
lort-au-Prince, le 19: duin 1969

PIERRE LOUIS BERNARD

QOOOHOOHOOGHOOOOOOOOGOOOHSHEE

©Le Rond Point Night Club

©

Samedi

©

@
©
©

©©

©

«

we

Grand Bal avec les Shleu Shleu.

Admission $2.00 Dollars
JOOOOOOOOOOHOQOOOODOOOOOOOOOO

©
©)
21 Juin

G

QOOOOOOOO

Sl
g
é
a
4
4
4
ra
4
4
,
g
4
a
é
3
;
,
5

- Chez

suv fiima &mm et

Don Mohr

Â¥

KCAKKAKKAANHNAASAWASASS SUS ACKENNNHNW

|

Visitez In Lune avee leg Cosmonautes

Vous :

Stéréo Viewmaster

‘on coulenr et noir & Blane

en.vente a lu

Sales Corp.

RUE BONNE FOL



_ze* talentueux miusiciens sous

> aujourd’hui



La semaine =
prochaine
La West Virginia
University
Percussion -

‘Ensemble — ’

WASHINGTON — (IPS)

Le 26 Juin prochain, te West
Virginia University Percussion
Ensemble inaugurera & Port au-
Prince sa tournée dans huit pays
de PAmérique Latine et & Trini-
dad. : ° .

L’Ensemble qui comprend trei-
la
direction de Philip J. Faini, As
sistant-Professeur de Musique au
West Virginia University, réalise
sa tournée dans le cadre du pro-
gramme de présentations cultu-
velles des Etats Unis d’Améri-



que, Outre Vart de percussion
dans-lequel il excelle, l’Ensemble
interpréte également de la ‘niu
sique de .jazz, de la musi-
que populaine et de ta musique
cethniquey, “
Te West Virginia Universi

Percussioit Ensemble se produira

& Port au Prince le vendredi 27
Juin et le samedi 28 Jum a 8
h. 30 pm. au Thédtre Capitol.
Dans le cadre du programme
de présentations culturelles’ des
Etats-Unis, le New York Wood
wind Quintet et la Compagnie
de Danse de Paul Taylor sont
actuellement en tournée en Amé
rique Latine. .
_ Le Département d’Etat a fixé,
comme suit, Vitinéraire de, la
tournée du West Virginia ni-
versity Percussion Ensemblé qui
devient rapidement Vun des en-
seinbles les plus réputés des E-
.

-tats-Unis : ’

Haiti, du 26. au 20 Juin; Vri-
nidad, du 29 Juin au 4 Juillet;
Panama, du 4 au 13 Juillet; Co
lombice, du 13 au 20 Juillet; E-
quateur, du 20 au 27 Juillet; Pa
rapuay, du 27 Juillet au Ter
Aott; Argentine, du ler an 9
Aotit; Uruguay, duo 9 au 12
Aoft; Brésil, du 12 au 19 Aofit.

Au moment de sa création ‘en
1956, le West Virginia Univer-
sity Pereussion Ensemble ne
comprenait que trois membres;
il "en compte treize.

Ce développement - refléte le
changement survenu dans l’em
ploi des instruments de percus-

sion (instruments dont le son va
rie selon la partie que l'on frap
pe) tels que le tambour, les «zm
bales, le tambourin, les cloches,
te xylophone, etc... ,

West Virginia University. ot ,
cet ensemble a été chée, a Gté
fondée en 1867 dans la_ ville de
Morgantown. Elle a un effectif
uinuel de 16,500 étudiants et a
récemment accédé au niveau d’un
grand centre régiunal pour la
formation académique et prefes
sionnelle.

La musique et
créatifs font partie du pregram
me détudes de PUniversité. En
vue de combiner le théfiive et la
musique, [Université ja construit

Wautres arts



uy nouvenu centre dart eréatif,
achevé année derniére. Réputé
pour sa beauté architecturale, ce

centre se distingue spécialement
par sa salle de 1,600 sieves ot
se prodyisent le Percussion En-

semble’ et d’autres groupes de
l'Université, ainsi que par son

équipement ‘moderne et les facili-
tés qu’il offre pour l’enseigne- _

-ment et les spectacles.

L’Université compte également
un orchestre et Une fanfare de
concert ainsi qu’une prande fan
fare de parade qui se produisent

chaque année devant une nom-
breuse assistance. Les membres
du Percussion Ensemble mettent

également leurs talents au servi-*
ce d'autres groupes musicaux de
Université.



Avis de Divorce

Par jugement rendu te 31'Mars,
1969, le tribunal civil de Port-
au-Prinve a admis le divoree des
Cpoux Gérard Timothée, da
femme new Andrée Celvis et a
Lronones la dissolution des liens
conjumaan,

Par suite de ee jugement, et
en confornilé du décret du 6 Juin
168, VOfficier de Etat civil de
In section Est de Port-au-Prince
a transcrii, le vendredi 25) Mai
1969, le dispositif du sus cit
jugement, dans le registre a ce
destiné, toutes les formalités
légales préalablement remplies.

{{n foi de quoi le présent est
donné it telles fins de droit.

Port-au-Prince, le 18 Juin 1969

Aurélien C. Jeanty
Avovat
Scide Dorcé,
« Avocat



Pharmacies assurani
le Service cette nuit.

Samedi 21 Juin 1969
ST VICTOR
Rue Pavée
ALCINDOR
Ruelle Cameau
Dimanche 22 Juin 1969
ST RAPHAEL |
Carrefour Feuille |
MARIE CLAIRE
Rue des Fronts Forts
Lundi 28 Juin 1969
SCIENCIA
Rue Dr Audain
DE LA SANTE
Rue ‘Pavée





Lecons de Tennis

Cours pour enfants de 7 4 14
ans. Du ler Juillet au 30 Sep-
tembre,

INSCRIPTION : Evelyne Jh.
ETIENNE, 1377 Ruelle Carls
troem, .



LACTUALITE INTERNATIONALE.

e =.
Le Cabinet Francais
PARIS (Aly) Lo

La liste du Gouvernement ‘se
ra rendue publique demain, &u
fin d’dprés - miui, a annoncé M,
Jaeques Chaban. - Delmas. pre-
miey Ministre, au cours. d’un en-
tretien avec Iles journalistes,

~XXX .

PARIS (AFP)

MM. Valery. Giscard d'Estaing:
Roger Prey Olivier Guichard,
et Francois - Xavier Ortoli, te-
ront partie du nouveau Gouver
nement, a annoncé le nouveau
Premier Ministre.

~ xX XX
LES OPERATIONS
AU VIETNAM
SAIGON (AFP)

Le Front National ce Libér:
lion a bombardé la nuit derniére
vingt huit pusilions américaines
eb sud - vietnamiennes, Onze ds
ves bombardements ont été cuin-












lifiés Wimporlant:” par le cam.
mandement aumeric
Parmi les positions atteinte:

figure te camp des forces spécia
les de Ben Het pres de Dak To,
sur les Hauts Mlateaux, quia re
qu cent vine roquecies de 128
mm, trois montagnardas des for-
ces spéciales unt été tues et dix
sept autres blessés. C’est la ahe
nuit consécutive que Ben Het, po





3.

sition avancée délendant Dak Tc,’

est: bombardée.

Le vietcong a également hem-
bardé a la roquette de 122 min
Jun poste dauto-défense, a 40 kim
su-Nard - Est de la Capitate.
Huit reilitnics sud - vietnamiens
ont été tués et vingi hiessés, Le
hase aérienne de Bien Toa, a 36
km oau Nord - Est de la Capiro

i





renters

l et
ou

s

emt LOR M rec Leleam Ute lO m-20l 0B)
de profondeur

— automatique, avec calendrier

— garantie et réseau d’entretien
Gans le monde entier

One a ae oa ae

ROAMER WATCH CO. S.A.
4500 SOLEURE/SUISSE

R. H. CARLSTROEM
Agent Officiel



La ravine de
Pétionvilie changée
en dépotoir

A Pétionville, la ravine — qu
craverse Ta Cité sert de dépotoir.
Tvamonceliement de détritus at-
tire les vermines, Jes rats, les
pores, ce qui est un véritable
dange rpour la santé ct un défi-
a Vhypiene,.

Les autorités compétentes do’
vent prendre les mesuers néces-
saires et demander aus inté
séx de ne pas transformer la ra
vine en dépotuir. Celle-ci au cor
t-nire devrait élre curée au plus
tat pour permettre écoulement
rupide des eaux,

changement

i,

@adresse

Les Drs. P. Boncy, V. Péan,
Mr. J. Peregira biochimiste nous
prient d’annoncer a leurs clients
qua partir du 9 duin en. cours
leur laboratoire d’analyses Médica
les sera transféré au No. 21 du
Chenin des Dalles en face de VA
venue Ducoste et de VEcole de
Commeree Maurice Laroche.

Les heures de travail comme
par le passé seront

co






de 7 h. a 11 h. am.
et de 4h. a 6 h, p.m. du Jun
au Vendredi et de 7 h. acm.

di
-~ 1h. pm. le Samedi.



Je,"a regu.-sept roquettes de. meé-
me calibre qui n‘ont. cause au-
cune perte. ‘ =

‘ Dans la province -de-Tay Ninh,
ot de “violents -combats ‘se “sont
déroulés : jeudi+ et vendredi,-“une
position -de la ‘Premiére Division
aéro - mobile. de cavalerie,:& 15
kim au ‘Sud - Est de. Katum, a
requ la muit ‘derniére quatre
vingts obus de mortier ‘de 82 mn’
Il y a eu des -pertes légénes.

: xxx

Lie REFUS DE PINAY

SAINT CHAMOND (AFP).

M. Antoine Pmay .a confirmé
ce matin & M. Georges Pompidou
son refus de participer au gouver
nement de M. Jacques Chaban
Delmas. : .

M. Pompidou, a déclaré l’ancien
Ministre deg Finances, a enregis-
ivé mon refus avee regret. Je
suis moi méme déchiré de refuser
d‘apporter un concours au youver
nement ‘An moment oh le pays a
hesoin de celui de tout le monde.

deoavai pu aecepter des res-
ponusabilités et des missions sans
avoir la conviction de pouvoir les
remplir.

xxx
LE PARTI COMMUNISTE
ITALIEN ET LA -
CONFERENCE DE MOSCOU

ROME (AFP)

Le Comité Central “du Parti
Communiste. Italien considére le
résultat de lu Conférence de Mos
cou comme un progrés important
sur la voie du renforcement de

VInternationalisme prolétarien sur
des bases nouvelles en accord avec
les exigences de la sithation ac-
tuelle, indique, vendredi soir, un
communique du PCI publié a Vis
sue d'une réunion présidée pav le
Secrétaire Général du Parti, M.
Luigi Long’, au cours de laquelle
le Secrétaite Adjoint du Parti, M.
Enrico Berlinguer, a fait un rap
port sur la rérente conférence de
Moscou. :

La conférence a permis aux
Partis Communistes de différents
pays de confronter leurs opinions
sur les problémes internationaux
et sur Ja situation du Mouvement
Communiste & travers le Monde,
indique encore le communiqué!
Celle-ci, ajoute-t-il, a mis en va-
leur Vurtté des Partis
quant aux moyens a employer

dans la lutle anti impérialiste,mé
me si parfois il y a des divergen-
ves sur des questions idéologiques
et politiques.

En conclusion, le Comité Cen-
tral a déeidé d’intensfier les rap
ports “bilatéraux et multilatéraux
avec les Partis Fréres et d’appor-
ter sa ceeitribution aux luttes qui
seront menées en commun,



Avant - Premiere a
la *«Frégate
canadienne,,

Nous aurions dii Glre wie qtriie
zaine & la Frégate Canadienne
hier soir pour Vavant - premiere;
pourtant Von se bousculait ami
calement (le moyen de faire au-
trement quand il y a sale com
ble) et tout en se lassant cm-
porter par Venchantement !’on se
demandait de quoi état fait le
charme de la boite, Ua peu de
tout. Du talent de Roger Mal-
hiranche et de Tony Soyer. en
charge des travaux dc réumeéna
gwenent, de la chaleur de l’aceucil

du manager «Tony» de Vorches-~

tre de Boulo Valcouzt gui ani-
mait la so'rée et suttour du sou
rire de Vicky étoile de la Fréga-
te (Je devrais dire Boussole}

Dire ick ‘qu’elle est belle
ne suffit pus car il faudrait pou
‘voir parler des’ éclai s qui pas-
sent dans ses yeux quand elle
danse, de son corps de ‘Tanagi+
et de bien @autres choses encore

La Frégate qui s’inaugurera le
3 Juillet, ne sera pas dancin,
de plus; ce
qui deviendra nous en sommes
certains le rendez-vous des con-’
naisseurs,



Gi-étais.
oo

Rujeunissez aves RESTOGRAL
‘Plus de cheveux blancs. Pour
‘les hommes fa Lotion est excellen
te, Pour les femmes la Pomma-
de est une merveille et s’utilise
méme pour le repassage des che-
yeux en empéchant la décolora-

tion ou en vedonnant aux che-
veux leur coloration primitive.
Résultat apres 15 — 30 et 60
jours. Succes garanti, plus de

3.000 personnes a Port-au-Prince
cn ont fait déja Iheureuse expe-
rence, ‘ .

Kn vente dans toutes: Pharma-
cies et Epiceries.

TIPCO, Place Geffrard

Distributeur.





AU CAPITOL

Du Vendredi 20 au Samedi 21 Juin 1969
a6 Hres et 8 Hres 30

Le Droit de Naitre
ou: :

MAMA DOLORES

Entrée Gdes 2.50 et 4.00





présents !

sera un coin: spécial,



;

t-if dans ce méme Secouons “le.
cocotier; pour commence?, deman-
der -conseil © aux -Haitiens, dont

\éducation nationale’ s’oriente’ de. ‘trois “ans ici comme

plas’ én’ plus Vers le ‘créole:” Ts
enverront des livres en‘ classe, des

‘ prammaires eb odes -manuels de |.

littérature © en’ usage: dang = les
écoles:... Haiti, comme . chacun
sait,.est un’ phare de ‘la culture
qui:brille haut :et clair: “sur -la®
“mer 'Caraibe, .
-Vironie, nous la sentons. Mais
; dean -Raspail est ici pour. voir la
différence ‘qui existe entre’ Haiti
et les autres iles <6 .il'a véeu.

"AU FI





_ (SUITE)

Gilmer a pris l'avion pour Oak.
land; Galifornie, - a
“Mile Gilmer “vient. de passer
«Principals
ou = Directrice: deo UNION.
SCHOOL: * ee

On ad eu tres: pen ov: Ten’ de
bien sérieux a lui Yeprochers: Et
nombreétix “sont ceux qui ont’ fait:
son -éloge “commeé = une sévere mais juste.* - :

Nous: Vaiinons : parce’ que’ nous
Vadmirons..., Elle est partié avec

notre admiration - entiére,

Elie’a été saluée ..&a -Paéroport

- Nous. avons ‘‘confiance en son .Frangois. Duvalier par une’ foule
honnéteté,car-ce.qui-assure la. d’amis dent la nouvelle ‘Directrice
pérennité.. de’. oeuvre d’tin de. !’Ecole, Mme Marie Bogat st
écrivain, “est son .contenu ‘de...son assistante, Miss Evans, -les
vévités.: professeurs et des membres de

Jean Raspail~° montre un ffl
documentaire, 4 caractére culturél
sur Haiti. 11 passe deux mois chez
nous, a

’ Nous souhnitons - la bienvenue
4 Jean, & Aliette et A Guy.
xxx. .
PIERRE ~- MARIE ADRIEN
poursnivra ses étasdes ei
Chimie - Industrielle
jurqwau Doctorat



. + Hier matin par le Vol.d’Air
France est parti pour Virginie
via Miami notre jeune et brillant
compatriote, Pierre-Marie Adrien.

Fils duProfesseur Joseph A-,
drien qui enseigne la chimie.. 4
la aculté “des Selences ét
I'Ecole d’Agriculture de Damien,

Pierre-Marie, 19 ans, est allé
poursuivre ses études en Agro-

nomie 4 l'Université de Virginie. -
Jl ira jusqu’au doctorat en se spé-
elalisant dans la chimie indus-
trielle. ~

Tl fera a la rentrée. sa troisie-
me année, . ’

Ila été salué & Vaéroport par
des membres de sa famille dont
son pére, le Professeur Joseph Ar

drien, le Doyen de Ja Faculté
‘des Sciences, le Professeur Mau-
rice Latortue, de qui il allait voir
la femme et fils Philippe ’ Was-
hington te jour méme. ‘
xxx

DE NOUVEAUX UNIFORMES

dessinés par BALANCIAGA
pour les Hotesses ,d’Air France

. Aujourd’hui, 21 Juin, 4 bord
de tous les avions d'‘Air France
qui ..volent -dans tous les ciels,
les hétesses, célébres pour leur
Voccasion de l’été leurs nouveaux
Ainiformes. .C’est un élégant en-
semble dessiné par l’un des plus
fameux noms de Ja haute couture
BALANCIAGA.

Ces uniformes sont ou rose ou
bleu ‘ciel, avec casquette bleu
marine, un noeud papillon au col

et des chaussures de la méme
nuance, .
Les hétesses .de bord d’Air

France, arrivées ici ee matin dans
leurs nouveaux uniformes ont fait
sensation. ° ‘

Chez ces belles filles,
ensemble’ miontre
nouveaun visages.

Jean Guéry les a photo-
wraphiées 4 l'aéroport Francais
Duvalier.

ce
de beaux

_ bel
et

xx x
MLLE CLAUDETTE
DAMBREVILLE '

épousera M. Vaagsili Varsos a
'Athénes le 24 Juillet )

Hier matin, Mme Charles
Dambreville, charmante femme
au Directeur du Bureau @Hygic-
ne Publ.que a pris l’'avion pour
Athénes, Gréce. " :

Elle y est allée assister au
muriage de sa jolie fille Claudette
avec M. Vassili Varsos.

La cérémonie aura“lieu de’
Ju Met a 8 h 30 du soir.

Mime Charles Dambreville
été suluée a Vaéroport Francois
Duvalier par son mari, par des

24

membres de sa famille et par M,

Carl Alcindor du Protovole.

Nous faisons
parfait bonheur
conjo nts.

des voeux: de
pour les. futurs

XxX xX
GILMER

partie aprés troissans comme

«Principals & UNION SCHOOL

NANCY

Hier matin, Mlle Naney

a

al

LAmbassade américaine, des
rents de ses anciens ¢léves
Wanciens cléves anssil. *

Nancy ve enseigner la discipli-
ne School Administration ou .ai-
ministration seolaire & Oakland,
Californie,

pa-
et

x xX

. x
EMPLOYEES
.

a PAmbassade américaine

_ . Jeudi est. arrivée
au-Prince, Mle Claudia Deverall,
Secrétaire flottante 4 l’Ambassa-
-de américaine. C’est-a dire qu'elle
est venue «donner un coup
maing pour aider A abattre une
Jourde besogne, Cette jolie se-
crétaire est descendue au Grand
Hétel Oloffson.
_ oa. Hier vendredi est arrivée a
son tour, Mile Dorothy, Choinacki,
desPompton Lakes, New Jersey,
Efe est venue remplacer Sandy
Farrar a V's United States In-
formation Service (USIS). comme
Seerétaire. Jolie, gentille | Da-
trothy Choinacki a été accueillie
par notre confrére et ami, |M.
Harvey Leifert, Assistant Direc-
teur de I'USIS. Elle vst deseendue
aussi au Crand' Hotel Oloffson
ve XXX

HUGO. MATEO

ef les Juurnalistes Chiitens
Juan Gana et Jaime Valdés
a VONTP '

... Jeudi matin‘sont arrivés 4
Port-au-Prince, conduits par le
cameraman: dominicain Hugo 5,
Mateo de la NBC, deux. journa-'
listes chiliens Juan Gana (canal
13 TV) de Santiago du Chili et
Jaime Valdés de la Radio Mineria
de Santiago. .

Ces journalistes chiliens - vien-
nent d’accompagner a Washing-



Carnet Social

Aujourd’hui raméne l’heureux
anniversaire d’un fidéle abonné
de notre Maison le Chauffeur
Guide Thiréstas Joachim. &° qui
nous envoyons nos vocux de hon
anniversaire et d’Ad multos An-
nos.

L DES JOURS...

: Général Adjoint, M,

a Port- af ARIET,

de &

‘ton le Chanecelier chilien Dr.
Gabriel Valdés qui au cours d’une
entrevue a présenté au’ Président
Nixon urt document connu sous.
le nom de, CONGENSO LATING
AMERICANO. > :

Dans ce document, les pays de

‘Amérique Latine: ont: fait com |

prendre au Président: des’ Btats-
Unis leur position vis 4
l'aide économique cue ce. grand:
al “puissant | voisin’ veut leur
accorder. Ws disent aussi dans ce
document la forme d'aide quiils
vouidront® “recevoir ee

iCés journalistes, au cours d'une
visite “a Santo Doniingo “ont eta

vis de



invités ici-par Ms Hugo'S, Mateo,

un admirateur “passianné
tre pays: :

Ces jourhalistes ‘chiliens et Hu
go ont eté, recus hier vers “midi :a
VOHfice National du-Tourisme et
de ta) Promotion parle Directeur
Ramah: Théo

de-no-

dore: "| .
. [ls n‘ont ‘pu. passer que trente
six heures en Haiti, Mais ils nous
ont promis d'éerire un article sus
notre Pays et d'y revenir .
une plus longue visite.
XNXX

Â¥ DUNWELL

arrives avee’ Mile Diane Binkle

- Nous avons revu avec plaisir
Notre jetine et, bee — comnpatric-
te, Mme -Ariel Assad Dunwell,
fenune du jeune .et -btillant
avocat américain Roger Wunwell,
de Netw: York. 7*

Aviel est arrivée au début de
la semaine ea compagnie dt son

peur

uncienne camarade de «The New °

School for Social Research» > de

New York ot elles onts /étudié
lécononiie. .
Diane, © mignonne,- est «Film -

Producer» dans une Agence d’an-
nonces publicitaires a New aYork,

Ariel et Diane passeng une
semaine,” la Villa ‘Créole.
XXX
DIVERS ro
, o« Hier matin sont renirces de

San Juan notre charmante amfe,
Mme Ruth Lister Roy et sa joliv
fille Marie-Louise. .
XXX
.. Liingénieur mécanicien Fritz
Tippenhauer, +Lieutenant des

Garde-Cétes dst rentré hier matin ”

de San Juan. -
Xx XX mo
. M. Adrien Chaney de la Pan
Am est rentré hier par le méme
Vol de Air France venant “de
San Juan,
x Xx

_EXPOSITION AU CENTRE
SIMONE 0. DUVALIER

«= Le Centre Simone - Ovide
Duvalier (Canapés Vert) s inaugu
ré de 13 Juin une wrande expa-

sition (Wart culinaire,
ete,
Ce Centre est drigée par Mime
Antoinette Alexandre Charles.
L'exposition durera duo Is" au
220 Juin inclusivement.

de Coupe.



7

. AU REX THEATRE
Dimanche 22 Juin 1969 4 5 Hres 7 Hres et 9 Heures

‘UNE DAME ‘AUX CAMELIAS

' (En cou

leurs)



L"Immortel chef-d’ocuvre (Alexandre DUMAS.,
Avec la Divine SARITA MONTIEL,

ENTREFR Gres 2.50 et 4.00

Bllons a Miami .

DU 27 JUILLET AU 10 AQUT §

| pur § 249.80 (pas un centime de plus | .

OFFREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE | !

on tll

ADRESSE :

Les Voyages forment

{' A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

VOYAGES CHATELAIN 3}

VOYEZ-LES SANS. TARDER POUR TOUS LES |
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

Angle Rues Geffrard et Dantes Destouches

Phone: 8758
P.O. Box: 1056

la





jeunesse.

~
b
+
ot
. t
—_
~
\