Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text















La Fila

'





_' {| * . MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE a ,
‘No 27.828 . ‘ ; i . THEME ANNEE ey , . SAMEDI 81 MAT ir ce ||



.
CURACAO mark y}
Lua flambée de violences en A

mérique du Sud qui revétent par
moment un caractére insurrec-
lionnel a’ gapné vendredi les An
tilles néerlandaises o& V’émeute ay
dévasté certains -quartiers + de
Willemstadt, Capitale de ?He de
Curacao, situé @ une centaine de
kilometres au. large de la céi\

septentrionale. du Vénézuéla. *





Le déclenchenient .des violeu-
ces a eté subit et assez inatten.
du, ‘

Selon des informations parve-
nues prace’ ho des radio
leurs, lémeute aurait éclaté a ln
suite du déces d'un leader syn-°
diealiste, mortellement — bless*
par un policier au cours de mani
festations ouvriéres. En — trés
peu de temps, le centre de la vil ”
le fut le théatre de graves désor
dres: Des incendies furent allu-
més et les manifestants livrérent
des batailles rangées uux forces
de Vordre, rapidement débordées.
Il fallut faire appel aux 350 fu
siliers marins uéerlandais — sta-
tionnés dans Vlle et décréter le
couvre-feu. . ;

_ Le manque d'eau a géneé .consi
dérablement la lutte contre le
feu, mais les incendiés ont fina-
lement’ été maitrisés. I] n’én: res
te pas moins que les dégats sc
chiffrent par millions de Florins

Si le calme semblait rétabli sé
medi matin dans le centre | de
Willemstad, VPagitation parait se
poursuivre dans certains fau
bourgs. ,

Le bilan provisoire des grave:
affrontements se chiffrerait 4 2
morts, 15 blessés graves et une
centaine de blessés légers.

xXx ,

Pendant ce temps, la_— sitta-
tion reste confuse 4 Cordoba, en
Argentine. Les parachutistes con
tinuent de progresser a Pabri
les maisons pour essayer de. de-
busquer et de neutraliser les
franes-tireurs installés sur _les
toits. Les émeutiers disposeraient
importantes quantites de muni
tions et de grenades & main. Lex
parachulistes “ont recours a des
mitrailleuses et méme & des ba-
yookas pour détruire les barricu

des. Depuis le. début de Vémeute,

|

le bilan des victimes atteindrait
une quinzaine de morts et une
treniaine de blersés graves.

. xX XK

GOUVRE FEU A
WILLEMSTAD
WILLEMSTAD (AFP)

Le couvre-feu a été décrété a
Willemstad & partir de 18 heu
l6cales (22 h GMT) A le

res

_ QUOTIDIEN |
LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1896
Directeur - Administrateur :
MAX CHAUVET

r

suite des violents désordres qui,
se sont produits dans la journée
et qui ont fait au moins un mort
et de nombreux blessés. Un
grand nombre de Magasins. et
d’automobiles ont été incendiés, .
C’est la mort 4 VHépital d’un°
syndicaliste’ blessé par la police
au cours d’une manifestation or-
wanisée par les ouvriers de la So
ciété pétroliére Anglo - Hollan-
daire Royal Duteh Shelle ne gré
ve depuis jeudi soir qui serait
a Vorigine des émeutes. .
Toutes les communications t¢
léphoniques et Telex, réservées



amit. -uniquement au Gouvernement et

i la presse depuis vendredi ma
tin; ont été coupées dans la soi
rée. Les vols internationaux en-
tre PAéroport de Caracas €°
Willemstad ont été suspendus.
. “XXX
IMPORTANTS DEGUATS
A WILLEMSTAD

LA HAYE (AFP)

Le contact entre le correspor-
dant de Agence de Presse neéer
landaise et son sieve .a La Hayc
a pu étre rétabli aux premieres
heures du matin par Vinterme-
aiaire de Radio amateurs.

Selon le correspondant le bilan
des émeutes d’hier’ est lourd
deux morts, quinze blessés pra-
ves et une centaine de blessés ic



gers. L’incendie qui dévorait le
centre de la ville a pu étre ma’
tris¢, mais Jes dégats se chif-

frent par plusieurs millions de
florins néerlandais. La situation
est sous le controle des forces de
Yordre dans le centre de la ville,
alors que dans les faubourgs ou
vriers, Pémeute nest pas encore
apaisée. Ce sont les commandos
des fusiliers marins stationnés
dans larchipe} et transportés cn
hate vers Willemstad qui ont ‘r¢
tabli Pordre, que la police locale
ne pouvait assurer.

Dans la ville, des carcasses de
nombreuses voiture: fumeént en-
core. Des magasins ont été tota
lement pillés. Des murs ‘calcinés
sont les seuls restes de certain.
immeubles détruits par V’incen-
die. Cependant des installations
de rafinage de Ja Shell parais-
sent intactes.

Il semble que l’origine des vio
lentes émeutes qui ont ravagé la
Capitale des antilles néerlandai
ses soit la blessure mortelle in-
fligée & un leader ‘syndicaliste
par un policier. Selon dautres,
ce sont des revendications d’or-
dre salarial qui auraient été a

Vorigine de manifestations. -
Le Port a été fermé a tout
trafic pétrolier, L'aéronert — est

également interdit.
Selon des informations en pro

a

DANS LE FOOTBALL -

POUR AIDER NOTRE
SPORT NATIONAL

Le branle est donné dans le
Bas Artibonite ol je Deépute
Amour Louis Jeune, faisant suite
i sa promesse, a formé une com-

mission | composée de quatre
Dames de cette zone pour lorga-
nisation des multiples mani-

festations dont Amanni les Bains
sera je théatre au profit de notre
foothall. Nous ¢royons savoir que
la Piésidence d’Honneur de_ ce
Comité sera assurée par Mr Jean
Claude DUVALIER, Fils du Pré-
sident A Vie de la République,
tn raison du grand intérét qu‘il
porte au Sport National.



Diici la semaine prochaine,
toutes les dispositions seront
prises pour un défilé hebdomadai-
re de Nes meilleurs orchestres
dans le cadre enchanteur— et
pittoresque dont on se plait. a
vanter le charme. Dans _ cette
répion, ce mouvement a suscité
un réel enthousiasme parmi les
employés de \'Hépital Schweiser,
de la Sedrery et les sportifs de
toutes les Tolalités avoisinantes,

Les Port- au- Princiens, ne
voulant pas rester indifférents a
‘cette heureuse initiative, se pro-
posent de participer en grand
nombre 4 ces journées recréatives
et apporter ainsi leur contribution
i nos internationaux qui leur ont
fourni tant de satisfaction depuis

sept mois.

jl est 2 souhaiter que Pheureu
se initiative ait la plus large
nudience dans tous les secteurs
du Pays, que tous les haitiens
viennent encourager nos footbal-
jeuxs qui, comme eut a le dire le
Grand Proteeteur des Sports 4
l'occasion du ‘Premier Tournoi
caraibéen de Football, constituent
les meilleurs ambassadeurs de la
Premiére République Neégre, [n-
dépendante du Monde,

Nous né cesserons,jamais de le
répéter, il est normal que Saint
Mare, toujours & lavant garde,

soit un promoteur quand al
compte un Louis Jeune, un St
Fort qui ont chausse les_souliers
crampes et que cette ville reste
et demeure la pourvoycuse de nos
cluhs et de notre Equipe natio
nale.

FELICITATIONS ET VORUN
Les témoignages continuent
daffluer au Secretariat de ta

F. WH. F. pour manifester la sa-

(Suite page 4 col. 8)



Roman policier inédit

Le Jendemain matin, dé@s huit
heures trente, le commissaire’
Bouillet se rendit au laboratoire.
Mais hélas ! le rapport qu'on lui
remit ne lui apprit rien qui lui
permit d’étre optimiste. En fait
d’empreintes, on n’avait relev¢
dans tout Vappartement qu cel-
les des Fleuriot. Le meurtrier o-



vait dit effacer ics siennes ou
s'était probablement runte, fl
fallait chercher ailleurs

A la bijouterie Ladineaux &

Fils, Bouillet fut aimablement: re
‘cu par Arthur Ladineaus, te fon
dateur de Ventreprise. Celui-t
n’eut pas besoin de consulter ses
livres pour renseigner le commis
saire. Maurice Fleuriot 4 qui il
avait effectivement accordé des
facilités de payement, avait achg
té pas mal de bijoux de prix
- pour sa femme. Le bijoutier con

naissait bien Fleuriot et parla
de lui en termes flatteurs.
XxX X
Marcel Busson avait revetu
son plus beau complet. Il etait
rasé de prés et fleurait bon

eau de Cologne de qualité. Sa
chemise blanche & col dur était
impecenble et sa cravate admire

Flambée de violence en Amérique
- Latine a gagné Curacao _

“été

venance de San Juan de Porto-
Rico, les autorités néerlandaises
ont demandé & la base amcricai
ne de mettre & leur dispo.ition
du matériel d’urgence afin de
lutte contre toute reprise des in
cendies.

La ville est privée d’électricité
tard dans la nuit. Les autorités a
vaient la situation en main on
s'attendait & ce que le travail
serait repris normalement dés
samedi matin et que des népocia
tions sur le plan social pour-
raient se poursuivre avec les
grévistes. dés lundi matin. :

XxX
LA POLICE ET L’ARMEE
OCCUPENT L’UNIVERSITE +
NATIONALE DE. BOGOTA
BOGOTA (AFP)

1,500 Saldats et policiers ont
occupé au début de l'aprés midi
de vendredi Université Nationale
de Pogota peur prévenir un
¢ventuel complot étudiant, ap-
prend-on de source of ficieuse
dans la capitale colombienne.

Cette université avait éte
fermée jeudi soir i la suite de
quatre journées de manifestations
qui ont fait de ‘nombreux blessés
tant du cate des forces de l’ordre
que des CLudiants qui protestaient

wontre la visite de M. Nelson
Rockefeller, envoyé’ spécial du
Président Nixon, :

Le Conseil Supérieur Etudiant .

a 6té supprime et cing éléves
considérés comme meneurs ont
exclus. La tension reste
grande en milieu universitaire
avant Je disvours que doit. ro-
honeer dans la soirée le Président
de la République, le Dr. Sarlos
Lieras, qui, pense-t-on, Jancera
un sévére . uvertissement ally
ctudiants.

Alors qug la journée se deérou-
lait calmement dans la vapitale.
Vagitation reprenait i Barran-
qulla, & Medellin of une — per-
sonne a ¢té tuée dans la matinée.
Selon les autorités, il s’agit d‘un
ouvrier atteint de plusieurs
balles. En outre, les incidents ont
fait une centaine de blessés du
coté des forces de l'ordre et du
cété des manifestants, on annon-
ce dix bleasés par balles. Dans
Vaprés-midi, Vagitation a repris,
des Gtudiants ont lance = des
pierres contre les policiers qui
ont chargé. Les ¢léves de P Univer

sité » catholique, qui jusque-la
¢taient restés en marge des
manifestations, ont défilé en

brandissant des pancartes portant

des slogans hostiles aux Etats-
Unis.
A. Barranquilla, ot cing — po-

liciers, deux étudiants et un jour-
naliste auraient ¢té atteints



par
balles jeudi, les | incidents ont
repris vendredi,: faisant un
nombre indetermine de blesses



Deux autobus ont été ineend
et d'autres endommageés.
Selon des estimations officicuse«
les manifestations de jeudi
auraient fait dans Vensemble du
pays 200 blessés chez les policiers
et une centaine chez les étudiants.
{autre part, plusieurs prétres
rebelles ont annoncé qu’ils soute-
naient les étudiants et ils ont
critique Ja décision “de, fermer
Vuniversité.
XXX
350 FUSILIERS MARINS
NEERLANDAIS A
WILLEMSTAD (AFP)
LA HAYE (AFP)
La yvituntion est extrémement
grave a Willemstad (Antilles
New York. L’élimination des
1

(Suite page 4 col. *5) ‘

blement nouée. Une serviette de
cuir noir sous le bras, il poussa

.la porte de la bonneterie Roppin.

— Bonjour madame, dit-il du
ne voix moelleuse.

Une femme rousse entre deux
ages, un peu maigre, s'approcha
du comptoir et sourit au poli-
cier. cf

— Vous désirez, monsicur.

Avant de répondre, Busson

tourna discrétement la téte a
droite et a gauche pour bien.
faire comprendre & son interlo-
culrice que ce qu’il allait Ini di-
re. était .confidentiel.
—- Je mapnelle Miche] Gardier.
dit Busson & mi-voix, ef je suis
chargé par Dusso Fréres, une
maison de ventes 4 crédit, de re
cueillir des renseignements = sur
M. Castossi. Comme il habite I'¢
tage de votre boutique, j'ai pen-
sé que je pourrais m’adresser }
vous. Inutile de vous dire, madi
me, que je compte sur votre pins
entiére discrétion.

La femme hésita quelques se-
condes, se demandant sans dou-
te si, en accédant a la demande
de cet homme qu’elle voyait pour

la premiére fois, rien ne pour-

”



Une interview de.

“ ANTOINE TASSY

KKtats Unis par Haiti en demi
finale des rencontres qualificati-
ves du groupe 13 (Amerique Cen
trale - Nord - Careibes) du charn
pionnat .du monde 1970 a sur-
pris tout le monde sauf Jes
Haitiens.

Déja yvictorieux (2-0) en inatel
aller, le 20 avvil.a Port-au-Prin
ce, les Antillais ont remporté iv
match retour 4 San Diego, ex
Californie,-1 4 0. Il ne leur reste
plus désormais qu’une seule éh-
pe a franchir pour décrocher
wur billet’ pour le «Mundi.
Celle qui jes mettra aux prise:,
en finale, contre le Jauréat- des
renecontres San Salvador - Hun
duras. A en‘croire Antoine Tas-
sy, l'entraineur..haitien dont la
confiancy est lun des traits les
plus) marquants.. Ecoutez-l-
«Nous serons & Mexico (par ui
les seize grands en 1970, Soye.-
en sar. Sans vouloir sous-estimer
notre prochain adversaire, jc
suis convaincu que nous .,. son-
mes supérieurss.

Et puis encore «mon optimis-
me est enti¢rement partagé par
mes jouears. Si notre prépara
tion physique, technique et mora
le a été complete et parfaite, ce-
la grace a la yénérosit¢ de |:
Fédération haitienne, no. succes
nous les devous en prender die
a Vespril de corps, a la volontc
de yvainere ct & cette incroyabic
opimlatreté qui anime chacun ce
hos joueurs. Toutes ces qualité:





facilitent Gnormément la tache
uh cntraineur. Nous an’avens
vraiment pas besoin d'un psy-
chiatre dans notie eatourage
pour leur reiever le moial. Les
joueurs sont trop conscients de
leur devoir.>

Mais avant do vous — relater

plus en détail notre conversation
avee Antoine Tassy, if mest pas
inutile de rappeler le mateh de
San Diego,
XN N

Nes le coup de sifflet
les ameévicains ‘étaient rues &
Vassaut des buts. haitiens. Fn
Vespace des huit premieres minu

initial,



tes leurs avants avaient tiré a
Des Motos pour
le Service de
Circulation

Au hasatrd d'une. visite effec-
tuée ce ‘matin prés du Bureau

du Port, l'un des nétres a pu re-

rharquer le Capitaine Arnoux
Boucard qui inspectait les opéra
tions de débarquement de trois
superbes Motocyclettes comman
dévs pour les besoins de son Ser
vice.

Elles sont de l# marque Tar-
Jey Davidson A Vinstar de celles
dont. se sert. la police américaine.
Elles sont arrivées par le Motor
Boat : VICTORIA.

I s’agit 1a d’une heureuse ac-

quisition pour le Service de la
Ciredlation des Véhicules qui

fait de son mieux pour se’ procu
rev ’équipement — nécessaire a
Vaccompagnement. de sa tache
qui est de protéger les usagers
des rues et des routés. Ainsi son
rayon d’action peut s’étendre
pour coniprendre des zones cv
des points de la route qui échap
paient & son contréle’ faute de
moyend adéquats. C’est tant
mieux pour tous.



Le Couteau dans le coeur

Par Anatole CYPRIEN

(Suite — Voir le numéro de vendredi dernier) ‘

rait dui étre reproché par la sui-
le. «Apres tout ,se dit-elle, je
igi que du bien a dire de Cas-
tossi. Finalement, je ne peux que
iui rendre servicer.

— Liimmeuble m’appartient
dit-elle, et M. Castossi est mon
Joeataire depuis pr.s de dix ans.
I] n’a jamais payé son terme en
retard, et je ne Pai pas entendu
@lever la voix une seule. fois. I'
laisse impression dé@tre un pe-
re de famille modéle.H vit avec su
femme. et leurs deux enfatits.
Ou travaille-t-il 2,

Un peu partout depuis qu'il
est en retraite. Durant plus de
vingt-cing ans, il a travaillé chez
«Poot & Searsony en qualité de
serrurier. Puisqu'il est eneore +1
voureux, if s'est mis a la dispe
sition de la cité pour tous tra-
vaux d@électricité. I] parait qu'il
a plus d’unc corde & son are.

-— Je vous remercie, madame
Tout laisse croire que nous pov
vons faire confiance kh M. Cas-
tossi.

x XX & .
Busson ¢tait impatient de ear

(Suite page 4 col. 1)

gna renthese

sesponsables de le victoire d’H

TIENT Li PARL AVEC UN CO
Par Alex TIMAR

deux reprises ... sur Je poteai.
D’abord le petit inter-droit blanc
Siegfried Stritzl puis Peter *Mil
far, Vautere intérieur. A la 17%e
minute, Pavaut-centre Jerry Ba
ker ‘parvenait & déborder PeAn-
goumoisine .Claudel Legros, puis
a dribbler le gardien Francillon.
Alors qu’on croyait déjA au but,
Vorhbe, replié = opportunéiment,
sauvait sur sa ligne, Une fois ce





feu dartifice — sans résultat-—
passé, les Haitiens, restés tres



tucides, s’organisaient petit a pe
tit-et, procédant par contre - at-
taque, s& montraient dangercas
A leur tour. A la dle minute, Le
pros en possession de la balle
au milieu du terrain donnait la-



téralement & Vorbe qui trans-
mettait 2 Jean - Claude Désir
démarqué. Celui-ci passa a Va-

vant centre Guy St Vil qui ajus
ta son tir pour marquer de 10.
metres Avras de terre Je seul but
de la partie. Apres la pause les
Américains dondnérent de nou-
veau jiais se heurtérent a une
défense de zone pratiquement im
passable. Yorbe et Ohas, les deux
hommes du imilicu de Véquipe hai
tienne jouerent dés lors un ré-
le déferminant dans celte tacti-
que, un 4-3-8 bien orchestré. [ys
abattirend un travail considera-
ble en défense, trouvant méme
suffisamment de ressourses pour
lancer leurs avants de pointe. Il
sen fallut tailleurs de trés peu
que-Vailier gauche Franeois nag
grave le seore., .
XXX

Ainsi, pour da premiere fois,
dans leur histoire, les Antillsis
ont atteint la finale de ce grou-
pe. Leur réussite n'est pas le
fait du hasard. Leur trés sérieu
se préparation depuis aotl LVGep
porte ses fruits. Durant ces 1¢
mois, Véquipe haitienne a été gon
centrée duns un hétel de la ban
lieve de Port-au-Prince. Les
joueurs se connaissent et s’appid
cient. Liesprit de eamaraderie
qui vegne au sein de Ja sforma-

tion est un exemple pour pos
mal déquipes professionnelles,

Car professiouncis ces jJoueurs
sont dans toute Vacception au
mot. Depuis 10 mois chacue
deux regoit 200 dollars par inois.
nourris, logés et blanchis. Fa.
outre, les sélectionnes ne partici
pent pas au championnat natic-
nal, leurs cluhs les ayant mis a
Ja disposition de Véquipe ratio
nale.

Thowy oa pas de stypper-foothal-
leurs dans ta fovination haitien-
ne. Tous ces jeunes garcons (la
moyenne Wage est de 21) ans)
pétris de qualites se fondenr
dans le ereuset de léquipe. One
jel pour situer Pen-
rouement que suscite les exploit:
de la sélection nationale, Cha-
que match joué na Port-au-Prin
ce se déroule devant 18.000) spec
tateurs. Mats «sculemens parece
gue je-stade «Sylvie Catory us
contient. pas plus de places
Quant au palmarés de 1969, il
est asses éloquent 15 matencs

jonés, 8 de gagnés, 4) nls et 2
de perdus,
ll est assez cocasse de vons-



tater que trois des plus grand



sur les Etats Unis sont parado-
xalement des joueurs qui ont o-
péré en Amérique du Nord : I’en
traineur Antoine Tassy qui a
joué pendant deux ans (1055 et



1956) A New York,: Vorhe, le
benjamtin de Véquipe, Gi] a tout
juste 20 ans), gui oper: peu
dant deux saisons aux New-





Zoupim a «France. Football»





MMANDO DE-CHOG.

York -Genwsalss, et Guy Saigt-
Vil, auteur du but, qui: a fait
partie des «baltimore Bays».
xix€& |. © %

Un mot encore sur Antoine.
Tassy, lentvaineur, qui est vn
véritable polyglote ‘(il s’expliqu.:
‘parfaitement en anglais, en es-
pagnol, en. allemand et en fran-
gais, bien siz), Le tien n'est pas seulement un re-.
marquable technicien attaché
Véquipe nationale depuis. 10 .ans.
Ii détient également en tant que
joueur le record des sélections.
ll a été 45 fois capté pour son
pays. Pas mal, n’est-ce-pas ?. I]

nous a confié qu’il aimerait beau ~

coup..recevoir Ja visite des équi-
pes frangaises & Haiti. Avis
aux intéressés ! On entendra er:
core parler des exploits d’Antoi-
ne Tassy et de ses «boys». De
toute facon, précise-t-il avart

de nous. quitter, sirement A Me- -

xica.» ~ -
xX XX

DECLARATION DE PHIL -
WOUSNAM QUI PREPARE |
LYEQUIPE AMERICAINE

«Je ne Ie dissimule pas. La
défaite de netre «onze» national
a été durement ressentie - car
nous espérions vraiment aller a
Mexico* Pannée prochaine. Mais,
tout compte fait, fl n’y a aucune
honte & avoir été battu par les
Haitiens. Is ontJune biel bonne
équipe qui en [era souffrir beau
coup dautres. Quant 4 nous, i!
ne nous’reste plus qu’ redou
bler d’efforts et & nous prépe-
rer sagement ct sereinement pots
1974. D'iei la, cependant, on re
parlera encore et en bien du
football aux Etats Uniss, con-
elut ‘sur ces paroles — optimistes
Phill Woosnam, le nouveau
grand «patron» de ja ¢North
American Soccer League.»



EN BREF ms

PARIS (AFP)
présomption contre
Mareantoni : la housse en plasti-
que qui servait de linceuil @
Stevan Marcovic est trés exac-
tement de la méme dimension
‘que le matelas— saisi dans
maison de campagne.
D'autre part, Milos Milosevic
alias Misha Slovenak, témoin
a été inculpé hier soir de vols et
de revels et: placé sous mandat
de dépat A ta santé.
XXX

Nouvelle

€

PARIS (AFT)
fn chainpionnat de foot-ball
2eme division, Avignon bat Mont-
pellier 1 a 0, L’Orient bat Dun-
kerque 20a 4, .
xXx

(AFP),

x
MOSCOoU

L'équipe soviétique, composce
de Liouhov Finoguenova, Tatiana
Medvedeva, Olga Kleinet et Tama
ra Boitenko, a établi un nouveau
record du monde du reliis 4 x 400



miétres féminin dans le temps
de 3 ox 47 4/10.

xX X
LA HAYE (AFP)

Les émeutes. “de Willemstad,
ont fait deux morts, quinze
blessés graves et cent bless
lévers, selon des informatio

parvenues 2 Ja Haye.,

Aucune victime n’est 4 signaler
parmi le détachement de fusiliers
mayins qui a rétabli lordre.

\



M. Cosimo NOCERA

par LALLIER C.

Parmi les membres de la cole
nie italienne dans notre milieu,
it en est un qui se fait estimer-

dune fagon spéciale par un sec
teur de notre jeunesse. HH] s’agit
de M. Cosime NOCERA, Prési-
dent de Ia Société Dante Alighie
ri, Le plus grand animateur de

cette Institution, il se ‘dévoue
pour faire apprécier Vart. et Ta
-pensée de Rome dans notre cot

lectivite. Ainsi, i] fit de pressan-
tes démarches aupres de la So
ciété Mere en Italie pour qu’elle
envoie, par instants, des artistes

de valeur & Port aw Prince, en
vue W@assurer un rapprochement
etroit entre Jes deux pays sur



le plan spirituel. De ee fait, ont
été applaudis en notre Capitale
Jes remarquables — pianistes que
sont. M. Antonio Braga et Mile



Emma Contestahile Nous yrar-
dons encore ° Vagréable souvenir

des. mapnifiques concerts quis
nots ont offerts a VAuditorium
tle VAmbassade. A ce sujet, nous
nourrissans une vive gratitude
pour M, NOCERA.





PHARBAUX

Possedée par la passion de ser-
vir, IA ne s’arréte pas ses activi-
tes. Aimant beaucoup notre com
munaute,! i} se dépense pour son
avancement. Ainsi, il donne le
meilleur de lui-méme pour ensei-
ener In langue italienne a notre
jeunesse. A cet effet, il dispense
deux cours, les Mardi et Samedi
de chaque Semaine, a ses Gléves
ef leur ouvre, en vue dune for
mation adéquate, la Bibliotheque
de la Société Dante Alighieri qui
compte de nombreux, ouvrages
ct des revues modernes.

Avee ses abords — aimables,
montrant un esprit bien équili-
hré, patient, jovial, modeste, s’ef
forgant de se faire comprendre,
il conquiert la synypathie de ses
eves qui se sentent en commu
nion d'idées avee tui. Dans un
tel climat, la téiche est aisée au
professeur. De cette fagon, mal



eré les difficultés que présente
ln langue italienne, c’est avec

enthousiasme que nos jeunes gens

(Voir suite page 4 col. 4):

sa”

P.O. BOX







k :







> & ' .
ALRRIVEHR DE-MLLE
CLAIRE SIROIS

ve obe -chemin de nia’ mission
était passée «2. par Montréal
comme celui demon coewi
m’y. a conduit.

Hier’ -aprés midi: est
avec moi, Mlle .. Claire .
L’aceueil chaleurenx qui luiva été
fait par mes amis confirmait ola
nouvelle qui se vérifiera le -2)
duin prochain, °

La joie de Mille.

pe ctendait de la gerbe. defers
recue de Babeth i Saieh. aux
" gentilles paroles de Wally Pierre
et de Warren Norlin de Chateau
Pierre en passant par la musique
de ’Entrainant Ensemble d’Alfred
Dorlette, des longs baisers de sa
soeur,, Mme Danielle Jean-Pierre
et de sa jolie niace Sophie, de

Venthousiaste . accueil d’ Abner
Jean-Louis et des compliments
chaleureux de tous mes amis de

Vaéroport Francois Duvalier dont
M, Carl Alcindor -du Protocole,.
M. Anthony Lavillette de Office
National du Tourisme.

XX NX

JUCHLYL MORIN &T
LORRAINE PATENAUDE

se marientle 2 Juin &

..Michel Morin, ¢Social Direc-
tory du luxueux Hétel El Rancho
,eb sa Yravissante fiancée Lorraine
Patenaude ont annoncé hier soir
leur prochain mariage, Michel et
Lorraine-sont tous les. deux: de
Montréal. Ils sont arrivés ici il y
a*deux mois pour sc inarier, Mi-
chel est devenu «Social Director,
WBl Rancho et Lorraine “travail-
ie au Desk du ménie Hétel.

. Ns se marient le lundi 2 juin et
ils-iront passer leur lune .de miel
i _Ibo-Beach.

Hier soir, Michel et Lorraine
étaient a la table d’André Khaw-
ly et.de Lisette Thériault en com
pagnie -,des canadiens Pierre et
Marcelle Delisle, Monique. Belley
René . Chamberland, Chantal
St. Pierre arrivés au cours de la
semaine avec Mile Huguette Ga-
libois. Ils étaient aussi aver

Kipter Gottfried de la Minoterie.
a Miles L. Rodriguez, Maria
Vietoria Torres et Carmen Lopez
arrivés lier ont pris logement a
EL Rancho. Elies étaient hier
soir au Shango en compagnie de
Danny Malebranche de Ja Pan
Am et Ryuo Kusuhara de la Brid
gestone de Tokyo. -



arr





. XXX :
LE DR ET. MME DANIEL
SHAPIRO

«a Port-au-Prince

..Hier soir sont arrivés A.
Port-au-Prinee, Ie Dr. Daniel

Shapiro et sa jeune et jolie fem
me Linda. Ts ont pris logement

a Hotel Montana, .

Le Dr. Daniel Shapi-.
ro, originaire de Suisse, est ci
toyen ameévicain. Tl est né &
Brooklyn, N.Y.

Brillant chirurgien, il a fail
ses ¢tudes de médecine a Lau

sanne. Sa femme Linda est éty
diante a New York en «Lrberal
Arts». \

Elle a, ce matin, devant la ta-
hle de Ping Pong de _ l’Hétel
Montana, donné du fil 4 retor

dre a notre brillant goalie Fran
cillon,
Le Dr. et Mine Daniel Shapi
ro passent une semaine on Hai
ti,
Nous
venue.

leur souhaitous da bien
x xXx

VISITEURS DE MARQUE
... M. Gardon Barrows, syim-
pathique écrivain américain et sa
helle et eracieuse femme Bobhic
deseendus A Ibo-ldlé+ ont été
remarqués hier sohy au Shange
Room 4 la table du Président
du Conseil d’Administration de



POBT-AU-PRINCE (HAITI)
PHONMS : 2202 - 2499 :

AU FIL DES JOURS...

Sirois” +









rdVIN 60

L —



Robert



: pes ne
Vana Nitecte
sa femme

cet hotel,
“Dittssitiv ct

els sa femm
Kurtz Henley

M. Roberto. jpii
Tsabelle de iM.

expert en tourisme dé MOEA.

Gordon qui est un *étrivain de®
‘talent écrit “aussi dans. .des | Ma-
‘wazines.°Sa femme. Bobbie~ est.”

«Fashion © Coordinators: d'une.
‘grande’ fabrique’dé@Tissus | de:
chome Ss : ces
Gordoii¢t:-Bobbie-arrivés © ici: |
icy actroig jolirs «::passent =. une
dizaine“de jours ‘en Haiti.’ Us

* passent le wweek-end“a:Tbo-Beach:
Hier soir, .. Claire set moi;
nous: avons’ été rejoints au
Shango Room par. Abner Jean-



Louis de VONTP. et MM. Seott.

Goodman dé. Forest. Hill, N.Y.

et ‘Martin Lann de. Elmhurst,
N. -Yy deux — sympathiques
courtiers” dWassurance. Martin

Lann a épousé une jolie haifien-
ne,-née Maryse Ramirez. Scott
el Martin arrivés hier apres midi
par le méme. avion que deur ami
fe Dr. Jacques Fourcand revenu
de voyage avec sa femme qui
était partig pout’ raison de santé
sont les invités. de: Ze médecin
haitien. : &
Notre table s'était clargie plus
tard ‘avec Varrivé: de’) Assistant



. Manager d'EL Rancho, Geo Gon- 2
ales

et sa captivante femme.
Michéle, de M..Nerman Dupré,
Président de la “‘Télécommu-
nication d‘Haiti S. A. et sa



gracieuse: épouse Giseles’du grand



avocat canadien Gilles: Beaupre,
et sa fernme. Louise et; Jacques.



Gilles, avgeal de la. compagnie
que préside Norman

recommandé par notre -eonfrére
Boris Volkoff* de Ja ‘Presse de
Montréal et notre cémpatricte

Carlo. Dorléans Juste, igdustriel,
propriétaire de BRAZILIA Night
Club de Montréal. ie

.. M. Gératd Mouscuso et. sa
femme Betty, M. Henri M. Arty
vt sa femme introduisaient * hier
soir M. Ryuo Kusuhara, délégué
de Bridgestone Tyres de Tokyo
aux charmes du Shango Room.
Gérard et Henri sont les re-
présentants de Ja Bridyestone en
Haiti. , .

‘ ~xXxx :

SUR LE CHEMIN QUI
CONDUIT A NEW YORK
on triomphe (Art Haitien -

.. Déltgue par [Office Natio-
nal du Tourisme et de la Pro-
motion * la grande vente aux
enchéres de peintures hatiennes
dont le produit va servir 4 la
constrfetion du Musée. de lArt
haitien, j'étais parti le mardi 2U



nous a été .



artiste |
Tamiira, duu Manager de UHotel

~

Mai par le Vol. d'Air France se .°

rendant & Miami,

J'ai ell pour compagnons de
voyage, mes chers amis Me.
Oswald Joseph -et sa charmante
femme née Joséphine « Kawas qui allaient faire l'acqui-
sition d'un dernier stock d‘équi-
pements pour leur grand Marehé
eself-services Ie premier qui sera
Install en Tait.

Vai ete aceueili dans -la plus
impressionnitute ville du Sud des
Istats-Umis par une gentille
hotesy¢ d’Air France au_nom du
Consul Jacques Turner, Directeur
Adjoint du Bureau du plus long



réegeau acrien duo monde dans la
Region, :
Ma vréservation était faite au.

SHERATON FOUR AMBASSA-

DORS cof travaille mon sym-
pathique — campatriote — Victor
Creer.

Un appel m'attendait aA ’H6tel,
C'était le salut de bienvenue de
M. Turner) qui me disait son
regret de navoir pas pu @tre a
Vastroport, vu que HVannence de

(Suite page 4 col. 3)



Le Sermon de la Semaine

Le Sermon hebdomadaire qus
le Pasteur Nérée eat lu aussi

nous demande de publier
dans diverses Stations'de Radio

de la Capitale et de la Province.
Pur le Pasteur Lae R. NEREE.

L'APPARTITION

oe. fd est appara a Jacques...
(1 Cor, 25:7)

y
; xX xXX .

Le Newrean. Testayient HOUS
apprend que le Seigueur Jésus

appuraut vivant a ses disciples,
‘pour fexr downer plusicurs sprei
ves de sa resurrection, @ cause
de lene inervédulité et de la du-
rete de leur coeur. En effet, di
rant une période de qraraute
jours — soit du Dimanche — de
Peques au jour de PAsecusion —
le Seigneur a fait div appari-
Hiows, .

Aw matin dia Dimanehe de Pu-
ques, il se montra a Marie de
Maydala seule; (Mare 6:9) —
enauite a Marie, mere de Jac-
ques accompagnée de Marie de
Magdala (Math, 28:9), —- ense)d
te a@ Céphas “C1 Cor. 15:5). Au
soir de ce mémo Dimanche de
Péques, i) se montra a deux de
r da







ses disciples roite @Ein-
maus (Luc 24:91); enfin aux
Onze réunis dans Ia chambre

haute (Lue 24:36).-— Huit jours

wh FACQUES.-
apres, pour dissiper le doute de
Thomas, le, Seigveur. se montra
encore «ia Onze (Jean 20220).
Puis, dans la. suite quond les dix
ciples un peu décourages, sretow
néerent a leurs activites ordinal.
res de péeheurs, il se montra er

crave & cue, sur les bords de li

mer de Tibériade (lean 21:1).
Plies tard, au coyrs des quarau
fe jours quwil passa sur la terre
avanl son ascension, le Seigueu.
se noutrd a plus de cing cent:
freres & la foig (1 Cor, 15:5. Bp
suite ih apparut a- Jacques (1
Cor 15:7). Et finalement, le jour
de Ascension, il apparut a tas
les Apétres (Actes 1:6,9), Et
conpite sices div apparitions ve
auffisaiens pas, il en fit dens *
antres longtemps apres son as-
cension Pune clait a Saul de
Tarse sur la route de Danas, et

”

Vautre & TApétre Jean exile
dans Ulle de Patmos (Apoe,

af 39-18) .~-

(Suite page, 2)



Dimanche ier Juin

1969, 45h, 7h et 9h





REX THEATRE PRESENTE

L’AFFAIRE AL





Entrée Gdes 2.50
Réservée Gdes








ous aimerions

~

PAGE 2



~ Le Sermon de la Semaine



(Suite de In Lére page) §

Ces douse apparitions du Sei
gneur ont été toutes des occa -
sions de réconfort, d’édification,

_» de consolation, do rétabliasement,
spirituel ,de prise de position,
“Wélargissement de vision, de cor
gersion et de joie.«Cex appari -
tions ont foutes été anécessaires.
Cependant la mention speciale
de VApstre Patl au.sujet de Cap
parition d Jacques, n6 Ccosse ae
nous intriguer Cesprit, parce que
"9 4 savoir de gnrel
Jacques il s’ugit; et pourquoi Te
Seigneur est-il apparu dure ame

aidre particulicre a ce Jacques. --

x xX xX

Dans la liste des Apotres (Ac
tes 1:18) il est fait mention, de
dewe Jacques. Lrun est présent?
comme fils de Zébédée et Vautre,
fils @Alphée IF est done mper
sable que la mention: «lf est ap
party d dacques> concerne Cun
ou Vautre., Car les deux uppar-
tiennent aw Cercle des Onze, aux
quels le Seigneur se moniaa ait
moins quatre fois, selon les Heri-
tures .Dans le Nouveau Testa
ment, toutefois, bien que le nor:
Jacques soit cilé nombre de fois,
ily a liew identifier quatre
personnalités bien distinctes por
tant towtes le nom: Jacques.

Premiérement, ULApdtre | Jude
ou Thaddée est présenté comme
étant le fils d’un Jacques dont la
tradition n’a conservé dais les
Evangiles aucun détail. Deuxié
mement, il y a VApéotre Jacques,
fils de Zébédée, fréve'de VAps -
tre Jean. Le Seigneur Vavait dé
signé ainsi que Jean dw Nom de
Bounerges, c'est & dire: Fils du
tonnerre, & cause de ievr vive-
‘eité et de leur impétuosité de ca
ractére. (Mare 3:17 — Lue 9:54
— Mare 9:30). Ce Jacques est
le premier Martyr parmi les 4-
pétres. Hérode Agrippa Pavait
fait pévir par le glaive. (Actes

. 12218): La traditagn hd a donnd
le nom de Jacques le Mayeur.
Troisigmement, il y a Jacques fils
d’Alphée. Aw sujet de ce Jacques
existent des divergences de vuex
entre LEglise Romaine ef CE --
glise Grecque. L'Eglise Romaive
selow le coucile de Trente, fait
de Jacques fils WAlphée el Je
Jacques le Minenr un seul per-
sonnage. Tandis que VEglist -
Grecque établit wie distinction
entre Vun et Pautre, en sinspt-
rant dw Nouveau Testament

ewe

Maintenant, considérons — ce
Jacques le Mineur, en quatriéme
lieu. Crest dans UEvangile ce
Mare 15:40 que nous trowvous
ce Jacques, sous Uappeilation dae
Jacques le Mineur. Il était Te fils
de Marie, femme de Cléopar
(Jean 19:23), Celie Marie, fem
me. de Cléopas était la Soeur ds
Marie mére de Jesus (Jean JI
25). Il était. done le Cousin Ger-
maim du Seignenr. Mais St Paul
PAppelle «le frére du Seigneur»
(Galates 1:19) Quoi qu al en soit,
creat & ce Jacques le Mineur, Cor
gin Germain ou frere du Sei -
gneur, que faul fait allustor.
quand,parlant die Seigneur ressus
cité, il dit: « Il est apparu a Jac
ques.» Jusqu’cn 56 de notre ére,
quand Paul éerivit la premiére
Epitre aux Corinthiens, tous les
croyants \ étaient: encore Cacenrt
dur ce point.

Jacques le Mineur n’était pus’
wi croyant, quoigue parent dat
Seigneur, ef fils dune Bainte
Femme.Le Notveau Testament ive
cache pus: la vérité. Il souligne
que les ¢fréres> du Seigneur ve
croyaient pas en lui. (Jean 7:5).
Jig disaient que le Seigneur était
hors de sens (Mare 31:21). Et le
Seigneur lui méme explique cette
anomalie, en déclarant pour Cedi
fication de tout, le monde, que:
¢Un prophéte west méprisé que
dans sa pubrie et dans sa mat -
son» (Math 13:57).—

xxXX

Maintenant, il serait intéres-

sant de découvrir les motifs pour
lesquels le Seigneur esl apparu
a Jacques. Trois raisons sautent
a notre esprit.
' | — Premierement eélait pour
convaincre Jacques de su puis -
sance afin de le sauver. Cousin
germain. dw Seigueur, considéré
comme son frére, Jacques avait
cependant besoin d’étre sunvé
comme tout autre. I! avait besoin
de devenir enfant de Dieu; et il
ne pouvait létre quen acceptan.
Jésus Christ comme son Sauveur,
car le pouvoir de devenir enfant
de Dieu «ne vient ni du sang, ni
de la volonté de la chair, ni de
la volonté de Vhommes, Jacques

_ avail. hesoin d’étve délivré du dé
mon de Vincrédulite qui finale-
ment aurait cuusé sa chute. Le
Seigneur s'est mouvtre miséricor
dieux & son é€yard, lorsqwil li
est apparu aprés sa résurrecidon.

Daitleurs. ec’egt Vowl naturel

* que le Seigneur ‘manifeste de ia
compassion @ légard de Jacques.
Jacques était perdu et. voici le
Setgneur était ven chercher ce
qui est perdu.ll est écrit:eLe fils
de Uhomme est vennu sauver ce
qui était perdu». (Math. 18:11.
— Par ailleurs, Jacques était
son parent. Si VApétre Paul a pu
déclarer: «Je voudrais mot-mé-
me étre anathéeme et séparé de
Christ pour mes fréres, mes pa-
rents, selon la chair» (Rom. 9°
3) comment convprendre que le
Seioneur Jésus quia accenté Vi
gneminie de la croix pour la ré-
demntion de Vhumanité, ewt pa
rester indifférent devant un cow
sin germain, un frere qui périt
par tnerédulité? Il était nécessat
re que le Seigneur ressuscité an-
parit & Jacques pour le convai
ere da péché, de justice et de
pirissance en vue du salut dler-
nel, Le Seigneur, d'autre part.
annavut a Jacques, car la mére
de Jacques, Croyante et Serva -

16 an Seigneur était sanvée, or

VEcriture ne dit - elle nas:

«Croia au Seigneur Jésus, et tu

aerng
(Actes 16:81). —

Wes La deuxtame raison de
Vanporition du Seigneur a_Jac-
quea 1A Mineur, e’est aus Jac -
quer denait étre inatruit dea cho
zea dy Seieneur. afin d'étre a
mime édifier Pautres pour Is

Royaume de Diew.

_ ple, afin de le
| nar tout le peuple. Mais quand

- Seigneur, Dieu pardonne



Sitét aprds sa conversion, Jac
ques alla avec lex Apdtres at les
disciples, ll jouissadt de la chau
de comaivion jratervélle dex
Croyants, -en attendant dans la

fot ot la pridre, les dows du St.

Hyprit, Pendant pres dp digg ans,
on te perdit de vue, Cependant il
persévérait dans la doctrine du
Seigneur, et fik des progres at
évidents qwil fut considéré, & co
té de Jean et de Pierre, conune
une Colonne de l'Eglise. ll devint
une avtorité, eb se pronnonce
dang la question des observances
légales, lors ,du premier Concile
des Apétres & Jérusalem. °

Ensuite, lorsque l'amour . des
bonnes oeuvres aura fait place,
au sein de UEglise, aux questions
gociales et aux mondanités; lors
gue la foi wivante aura’ dispar
au profit de la, religiosité, Jac
ques alors écrira une Epitre unt
verselle pour rappeler aux Chré
tiens de partout, la condutte &
tenir, ‘afin bire agréable au
Seigneur.

Apres avoir servi dans le Co-

‘ mité de: direction spirituelle de

UEglise, pendant environ trente
ans, Jacques couronnera sa vie
de Gagnewr d'émes par le mar-
tyre, & la huitiame année du ré-
gne de Néron, powr demeurer
pres du Seigneur éternellement.

Jll.—La troisiéme raison pour
layuelle le Seigneur ressuscité
est apparu & Jacques, c’était
qwil vowlitt se servir_de Jacques
comme un puissant Témoin.

En effet depuis que le Sei
gneur lui est apparu et quiil est
né de nouveau, Jacques a été un
Témoin de_ Jésus Christ. Il s'est
signalé par sa foi ferme, 8a con-
viction inébranlable et sa loyav
té & toute épreuve.

L'Historien Romain HEusébe,
rend hommage au témoignage .vi-
brant des derniers moments de
la vie de Jacques quand il subit
le martyre @ cause de sa foi en
Jésus Christ. .

Eusébe raconte que Jacques,
en face de towtes les menaces des
Juifs et & toutes les interroga -
tions, répondit courageusemen?
que Jésus Christ est le Fils du
Dieu vivant.

Les Scribes et les Pharisiens
furieux de sou attitude si ferma
et si digne, Vengageaint a mon-
ter anu haut dic pinacle du Tem:
faire entendre

ils remarquérent Vadmiration du
peuple pour Jacques, dans le
crainte que le peuple ne se rendit
& ses exhortations, ils le précipi-
térent en bas. Comme il ne mor
gut pas immédiatement, on le la-
pida,. tandis que de so bouche
sortit la priére de son Maitre :
lenr,
car ils ne savent point ce qwils
font.» soupir, Jacques se monlra ttn
puissant Témoin de Jésus Christ,
parce que le Seigneur lui était

apparu.
xX XxX

Le Seigneur continwe encore a fai
re les apparitions. Maintenant lais
sez - mot pour terminer vous po-
ser quelques queations: «Da Sei-
gneur- vous est-il apparu? Etles-
vous sauvé? Vatre vie manifeste-
teelle que vous éles sauvé? Avez
vous gagné des dimes & Christ ?
Etes-vous un Témoin digne -du
Divin Ressuscité?

Que le St. Esprit raus done
de démontrer que la qrice de Tan
parition du Seignetr dans vatre
vie n'a pas été vaine. Amen.—

Rév. Lue R. NEREE



PROBLEME No.






'

2

a

aL}

5

6

zLL_L | et
1

tol) ML tL

HORIZONTALEMENT —

1 — Demande certaines pri-
vations — Prénom féminin
®% — Déparent un frais minois
_% —_ Presque vert — Possé
dé .— Déesse de la terre

4 — D’un ausxiliaire — Le
paradis perdu

_& — Eerivain norvégien —
Nota .

6 — Fille de Necker — Flou
ve inversé

Solution du Probléme précédent

HORIZONTALEMENT

1, Caucase; An — 2. Rani;
Astre -— 38. Urine; Tom — 4
Réverie; Es — 5, EMB; Epte

— 6. Raies — 7. UC; Ran 8&
Firmament — 9. Séte; Inise —
IM, Présipele.

CERT REECE SIOEIICESOCH OLE OE ICE OCE IORI

-DUBO

DUBON |
DUBONNET



5007s

‘They cite the rule. limiting the

LA RAMEUSE COURSE AUTOMOBILE

Q. Ave there new
tions concerning wheels?

A. —Yes, while the rim din -
meters must still be at least 15
inches, the widths of rims for
front wheels can be a maximum
of°10 inches, while rim widths





' ’
the widest, Indy tire of 1968.
“The cars will be:running
tires:

Nous devons ii une courtoigie | regula-
de Iu Firestone le documentairg
suivant sur’ la fymeuse course
di. Memorial Day i Indianapolis,
recy trop tard, pour étre traduit
en francais et publié hier, Memo
vial Day, jour consaeré & la fa--
mecuse

wis wider than all four tires-side-
by-side-that, equipped the ~ Tirst

d'Indjanapolis. des «500 Miles» for pear wheels can be 14 In- Indiapolis winning .ear in :1911,
Dana les 40 dernitres années ches. Cars with four - wheel Q. The four-wheel drive “car
S drive cannot have rims with was mentioned. Are there. many”

Firestone a -eu.a remporter, de
plus haut pourcentage de victoi-
res. Hier encore, dans cette. der-
niére course, Firestone a triom-

entered in this year’s race’and
how wide can ‘their tires .be.:?

Yes, around a. dozen: Ho
wever, they cannot’ have wheel

widths exceeding 10 inches in all
four positions, however. A year
ago, the widest rims were 9 1/2
inches.

hé. i
P xxx Q.— With such wide rims,. the inal that ate wider "than A
, + tires surely ‘ave wider, t fentt ‘imches, east one. car,
FOR IMMEDIATE RELEASE {free surely ave wider 90, are Unser's ‘year-old, four *" wheel
(EDITOR'S NOTE: The In. | A-—Certainly. Firestone Indy rive, Lola, is equipped | with
' tires size 5.30/17.00 —--15 have Mivestone’s New Concept LXX

dianapolis «500» is the big race
of the year in the Championship
Division of the United States
Auto Club. To better understand
operations of this world’s greet-
est. auto race, Firestone engi -
neers answered the following

tires on the rear..Sidewalls of
the LXX tires are nearly horizon
tal before rounding to the tread.

trend widths of 16 inches, ap -
proximately 4 inches wider than





Pour votre BEAUT E



























questions.) ee

a Are there many rule. f *, l : roe - ,

changes this year which affect : . es S :
the shapes of cars? Exigee : Pp eclalités °

A— Essentially, No. The cars cosmectiq ues:
still are open wheel, open cockpit | 51 . we a
type. They cannot be more than ua a : rt
16 feet Long: Overall width is Gelée Ro ale
limited to 80 inches. Wheelbase : ones
must be at least 96 inches. stabilisée
Overall weight, excluding — the .
weight of fuel, oil, water and the .
driver, must be at least 1,350 Crémes de jour et de nuit
pounds. * :

a. Will we see 50 - called Ereme masque.
«spoiler wings» similar to those A
thi Grand Prix cars on Indy cars Créme hydratante.

is year? i q

A. wee no. USAC rules sues et Lotions.
prohibit such wings designed to féme dé i
help keep the car on the track: . emaquillante. :
However, air deflectors which ‘Lait de Beauté.
do not extend more than 38 . a
inches above the ground and are Savon.
not more than 18 inches wide are an
permitted. Mario Andretti, for Déntagel.
instance. as twa, Wine - mch | i
wide spoilers on one of his cars. eats

ey are well below the 36-inch re a dae mai
high mit, however. éme 37 pour fa beauté des mains.

Q.— Will there be-any turbine SOUS licence :

- powered cars in this year’s Aut weal,
Produits mis au point-
par le biologiste B. de Belvefer

A. —One turbine car is entered.
It’s the Jack Adams — Special.
Builders of turbine-powered cays
which led the «500» in both 1967
and 1968 say restrictions made
by USAC would make cars with
this type engine,.non-competitive



AP |

Un produit licence APISERUM B. de Belvefer a base

de Gelée Royale stabilisée. offre les garanties de qualité
et d’efficacité qui depuis dix ans font la réputation’ mondiale
dé la.marque.

MeL,

dc _Helvefer

engine’s air inlet. The new rule
limits the air opening to the
first compressor stage to 11,999
square inches. :

Q.— Last year we saw the
troduced by Lotus car builder
Colin Chapman. Will «wedges:
return to Indy? ‘ .

A— Yes, there are severai
«wedge - shaped» cars. In this
type body, the nose is flat and
wide. From the front to the rear
the top of the body rises in a
straight ‘line to approximately
two feet at the rear. The Wynn's
Spitfire which veteran Lloyd
Ruby will drive is a prime exam
ple of the «wedge.>

Q.— Are tires different this
year? .

A.— Drasticaliy. There will
be more -rubdber rolling over the
2 1/2 mile oval on Memorial
Day than during any 9 of the
other 52 <500's.» .

Laboratoires SANTA - 2, avenue du 11 Novembre, COWRBEVOIE.
L_yerde Toutes mtcres ef mtd KA
peverke to oben méaiasng de ritione

»







e



LISEZ
LE NOUVELLISTE

109

1 — Souverain d’Ethiopie —
Fin de participe

8 — En épelant : presser —

OQOOOOOOHOHOOOOOOOODQOOOOOGO

Ia main du_bricoleur

VIII — Bout de bols — Se
donne du mal

ID Pic — Parties



front -
approximately: 11 “inches.
wide, nearly as wide ‘ais*the rear:
tires of 1968. One’ of’ these tires”

cand inthe





SAMEDI $i MAI ET DIMANCI

AU CAPITOL
Samedi a 6 h.-et 8 h. 80 1,
UN. MILLION D'ANNEES |

_ AVANT JESUS-CHRIST

The LXX tires give this car 13
inches’ of. tréad width in ‘each
rear position. The tires also are
being ‘offered to owners of other
four-wheel diive cara,

Q. Are many “adjustments on
cars needed ‘after thé cars’ arrive
at the Speedway. ? ae :

A. You bet. Cars must under
go “stiff examinations to deter
mine if they were built accor
ding: to*the rules: « (Drivers; 00,
niust uridergo “physical examina
tions cars.) : : &

‘Adjustments “are made °~-on
many, ‘parts of the’ car — parti
culary vinsithe -suspension: system
engines —= throw
shout May .as..mechanics _.and.
drivers ‘seek to put their-machine?
in .the best’ possible :shape for
the May .30 race.

Q. What -engines “are -_powering
this: year’s Indy cars

«A, There is a variety “of po‘
‘wer plants, Of ‘the 84: cars ente

red, 88 have four - cylinder Of
fenhauser engines -with. turbo -
chargers. Another 22 are 8-cylin
der Fords: with turbo-chargers.
Three others are. turbo-charged
Chevrolets with non .-- overhead
camshafts, And there are stock
block Bradham Repcos, Fords,
Chevrolets, Plymouths and ‘the
single turbine. Turbo ~ chargers,
incidentally, force engine exhaust

back ,through the engine to give.

it. increased power.

, How many cars start the
race, and what’s the .winner’s
prize ?

A. Thirty-three cars in H rows

of three_in a-row. Last year’s -
Winner, Bobby
«more than $ 175,000. Purse may

Unser, collected

the larger this year.



Un Remede

souverain

CONTRE LA CONSTIPATION
«LES GRAINS DE VALS». —
Régularisateurs de V’estomac et
de Vintestin — laxatifs et dépe-
ratifa. :
En vente dans toutes les Phar
macties. ~ yasd

Entrée Gdes 2.0 et 4.00 |
Dimanche & 5h. 7 he et Oh. |

LE DROIT. DE NAITRE
Entrée Gdes 2.60 et 400) .._

Drive in Cine Dejmas
Samedi i 7 h. et 9h.
NOTRE: HOMME FLINT

Entrée Gdes. 2.50. par. personne

-Dimanche a 7: h.-et 90h: foes
LAs FEMME DE -PAILLE. =}
Entrée :.Gdes: 2.50 ‘par ‘personne
Lundia:7) he ét:9 oh. :
VETRANGERE :
Entrée Gdes" 2.50 par’ personne



De Luxe Auto Ciné
os. so (DBLMAS) :
« Samedi a 7:h. et 9h.
SAMSON ‘ET LE TRESOR
DES INCAS
Entrée 1, dollar par voiture

Dimanche aT h. et‘9 h. ‘
LA VALLEE DES POUPEES
Entyée Gdes. 2.50 par personne

Lundi & 7 h. et 9h.

LE SCANDALE
. DESTHER COSTELLO
Entrée 1 dollar par voiture

«

B

_‘ ETOILE CINE
“+ (PETIONVILLE)

Samedi AG h, 30'et 8 h. 30
LES TUNIQUES ECARLATES
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00 -

Dimanche a 7 h. (Séance unique)
LA BIBLE .
Entrée Gdes. -3.00 et 4.00
Lundi & 8 h. 30 (Séance unique)
OPERATION~GROSSBOW

. Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

~ CINE UNIOY

Samedi a 6 h. 16 et.8 h. 15
LA GUREE .
Entrée Gde. 1.00

Dimanche,& 6 h, 15 et 8 h. 15
NOTRE HOMME FLINT
Entrée Gde. 1.00





‘Banque Nationale.
de la République d’Haiti
Banque de |’Etat Haitien

Devenez votre propre
un compte de Chéques



9O00000009000909000H000H0H0000000H0H0H0HHHOOOO0OOE

CAPITOL

_ LA SALLE DE LA CAPITALE

’

annonce .

_ SON SECOND FESTIVAL

Comptable en ouvrant
4 la Banque Nationale



4

©©O00OHOOOOHHHOHOHOOOHOOHOHOOOO

Six superproductions rivalisant de beauté ont été sélectionnées pour participer a cette féerie

‘Canal .
S’éoula Marque de succes ~. 3 e 9°
10 .— Pronom — Utiles au. @ q *h ]
jardinier. . ul Ss ec e onnera ;
xxrtr .
VERTICALEMENT du 1 J _" 6 J il] 1 a
I — Fait oeuvre novatrico ‘ Uu n au ul et x 969
— Toujours un peu ridicules , mo ;
Il — Inflammation cardia-
que — Queue de pie
iI ~- Etaient sur bien des
ae Fea ge Te te
ee roine on . .
wc, Personnel — Raretts du Septiéme Art qui ne manquera pas de soulever, comme le premier FESTIVAL de Décembre,
om .
VI — Possédéc — Par . © prdamir * : - . . .
a cen Posstde — Pareourve & Padmiration passionnée du Grand Public de la Capitale.
I — Voie — Toujours dans ‘
®



X — Conduits — Ile. C t
: -€ 80nT -

©

VERTICALEMENT

» 1. Crurent; Se — UH. ‘Aare;
Fer — III. Université IV. Ciné
ma; Res — V. Erbium — VI.
Sa: Sealp — VII. Estée; Mue’

VUT. TO; Pareit — IX. Armet:
Anse X. Ne; Séante.









OO©OOOOGHOOOOOOOOOOOOOE



r

Done soyez attentif @ notre programmation qui sera présentée et détaillée ultérieurement.

LE DROIT DE NAITRE — LES 12 SALOPARDS
UN MEDECIN CONSTATE — ADIEU L’AMI
‘LE GENDARME SE MARIE
- _- SEULE DANS LA NUIT

OOOGOOGOGOOOOOOOOO®

©OO©









QGOCO

_GHASSE A L‘HOMME











‘REX - THEATRE
“Samedi a 6h. et 8 h. 16
lére partie < | me
LIENSEMBLE NEMOURS

Jn, BAPTISTE :
2ere partie :. oC



ACEYLAN
Entrée Gde. 1.20

Dimanche i 10h. AM
“COMMISSAIRE X TRAQUE
UES CHIENS VERTS —
= Entrée Gde. 0.60 - : :
Dimanche a 5 h. 7h. et 9h:
VAFFAIRE AL CAPONE |
Entrée Gdes. 2.50 Réservéa 4.00

m
Les

ae



Lundi 4 6 h: (Salle en Location)
Lundi & 8h. oe
- ALVAREZ KELLY. |

Entrée Gdes. 1.20 Résenvée 2.00

_.MAGIC CINE
"(SALLE CLIMATISEE) |
Samedi & 6h. 15 et 8h. 15

-lére partie )>- SS

LES -AMBASSADEURS

2ere partie’ >. * : S
UNE INCROYABLE © So
HISTOIRE 2 . ees
Entrée -Gdes.":1.20 “et 2.50

Dimanche a4 ‘h..et-7 h.
LA BIBLE”.
Entrée Gdes. 3.00 “et 6.00 °°
Lundi'a 6 h.-15 (Séance unique)
ILS NNT QUE. °°. :
VINGT ANS -- .

Entrée Gdes, 1.20 et 2.50

PARAMOUNT

Samedi a 6 h.-8 h. P.M.
lére partie : :
TABOU COMBO

2ére partie -
LA FURIE Dks $8.
Entrée Gdes. 1.20 Réservéé

@Mimanche A 3 h. P.M.
ATARAGON

Entrée Gde 1.00 -
Dimanche 475 h. 7 h.
ORFEU NEGRO
Entrée Gdes 2.00. et 3.0U-. ,

Lundi a.6h. et 8hP.M, ° ”
CASSE TETE CHINOIS 5 ca
POUR LE JUDOKA nee

Entrée Gdes. 1.60 Réservée 2.60°

—
CRIC-CRAC CINE

Samedi 4 Gh. et 8h. 15 :

SAMSON ‘CONTRE. “3

LES CORSAIRES NOIRS, ~

Entrée Gde. 1.00 et 1.50 *

Dimanche & 3h. * .
. LES :‘7 GLADIATEURS
Entrée Gde. 0.50 so .
Dimanche &@ 5 h. 7 bh. et-9. h.
' LA REVANCHE
DE KING KONG
Entrée Gdes. 1.50 Réservée 2,507
Lundi 4 6 h. et 8 h. 15°
TUNNEL 28
_Entrée Gde. 0.50 et 1.00

AIRPORT CINE»

Samedi & 6 b. 30 et 8 h. 80
HERCULE, SAMSON

ET ULYSSE . _.
Entrées Gde. 0.60 Réservée 1.00





+€
2.00

et 9 bh, :



Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
LE C.1.A. MENE LA DANSE
Entrée Gdes. 1.50 Réservée 2.00
Lund 4 6h, 30 et 8 h, 30 u,
OPERATION DANS L'OMBRE
Entrée Gde. 0.60 Réservée 1.00

CINE OLYMPIA ~

Samedi (En Permanance)
_LES CHEVALIERS
TEVTONIQUES

Entrée Gde. 1.00

Dimanche a’ 6 h. 30 et 8 h. 30
(Sur demande. générale
CASSE TETE. CHINOIS
POUR LE JUDOKA
Entrée-Gde. 1.50



‘Eldorado
Samedi 4 6 h. et 8 h. 15

LES YEUX BANDES
Entrée Gdes. 2,00

D'manche 2 5 hi 7h, et 9h,’
MA SOEUR... MON AMOUR
Entrée Gdes. 2.00 Reservée 4.00

CINE STADIUM
Dimanche En Permanance)
LES FEMMES __,
PREHISTORIQUES
Entrée Gde. 1.00 -

’

CINE SENEGAL

Samedi & 6 h. 15:8 h. 15
LE SAMOURAI :
Entrée Gdes, 1.50 Réservée 2.00

Dimanche -
Le spestacle tant réclamé™par les
clients du Ciné SENEGAL
LIASSASSIN EST. - IL
COUPABLE ?

MONTPARNASSE .. ~

Samedi a 6 h. 15 et 8 h. 15.
DU SUIF DANS ,
L'ORIENT EXPRESS
Intrée Gde. 1,00
Dimanche a 6 h. 1d et 8 h. 15
NOTRE HOMME FLINT.
Entree Gde. 1.00



_ CINE PALACE

Samedi a& 6h. et 8 heeds
LES MARINES . -
ATTAQUENT

Entrée Gde, 1.00

Dimanehe a 4 h. 6 h, et. 8 h.
TECHNIQUE

DUN MEURTRE
Entrée Gde. 1.00

Lundi & 6 h. et 8 h. 18
SUPERARGO CONTRE
LES ROBOTS; ve.









‘VOTRE
Par

ht
Chercher la section correspondant

de naissance et vous trouverez
signalent les autres pour demain,

Droit de reproduction totale
Propriété King Features

“HOROSCOPE

Frances Drake

+
au jour dé votre anniversaire
es perspectives que vous

u partiella réservé,
Syndicate — Eaxclusivité

«LE NOUVELLISTE>

. DIMANCHE Ier JUIN 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Journée of vous réfré
“nerez la combativté qui vous
vient de Mars grace’ & une dis
cipline. intelligente et & la mo
dération. .

Evitez les .extrémes,
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU

‘REAU) : En attendant des dé
véloppements ‘nouveaux ou les

. résultats de vos efforts, mettez

en route d’autres plans ou idées
fécondes. Analysez vos. théortes.
Vénus favorise la sociabilité, la
gentillesse et le coeur.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX) : Mercure bien orien
té, Faites appel a d’influents a-
mis pour aplanir votre route
wils le peuvent. H y a nombre
de moyens de réussir, notamment
par lettres et autres correspon-
dances.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Orientez votre en-
thousiasme pour les belles causes
sur un plan pratique. Une révi-
sion de projets sera peut élre tou
tefois nécessaire. Ne vous conten
tez pas des plans précédents ou
de leurs avantages.

24 JUILLB'Y AU 23: AOUT
(LION) : Songez aux décisions
qu’il vous faudra bientét pren-
dre. Essayez de bien comprendre
les taches des prochains jours et
Jeurs conséquences. Que voz sen
timents ne vous égarent pas.

24 AOUT AU 28 SEPT'EM-,
BRE (VIERGE) : Journée supé
rieure A la moyenne, Les- ques-
tions culturelles, les travaux 4.
Vextérieur, les recherches intel-
lectuelles et artistiques sont par
ticuligrement favorisés.

24 SEPTEMBRE AU 28 OC~

“TOBRE (BALANCE) : Ceux qui’

partagent vos conceptions peu-
vent devenir d’utiles alliés en les
menant A&A une heureuse conclu-
sion. Soyez prudent tontefois
dans votre marche d’approche.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Puissantes

KX OY

. é
influences pour ceux qui pren-

dront le taurcau ‘par les cornes,

et progresseront avec une gaieté,
une foi, une espérance indéraci
nables. Ouvrez-vous ln yoie ‘au
succés futur. . :

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Peu
d@aide planétaire mais vous .serez
aussi satisfait des résultats que
mimporte qui si vous essayez
consciencietsement. Voyage et
questions -domestiques favoriés.

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE) Vous
constaterez plus tard 4 quel
point cette journée était favora
ble. Pendant que vous Pavez, uti
lisez-la, aussi efficacement que
possible. Un- changement
peut-étre le bienvenu.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) : Journée plus ‘mor
Ne que vous le pensiez |? N’en
changez pas. vos plans pour au-
tant, ne prenez pas de décisions
nouvelles, évitez les aventures
risquées méme si vous croyez a-
voir tous les faits en main.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Un rythme plus
lent serait sans doute sage. Par

sera

fois, il faut freiner, examiner,
réviser ou simplement souffler
un peu. Si vous ~encontrez des

obligations imprévues, exécutez -
les avee calme &t compétence

SI_ VOUS ETES NE AUJOUR
DHUI : Vous étes capable sur
divers plans et votre suecés peut
Gtre ¢elatant dans Tun de vos
nombreux champs d'action. Un
passe - temps peut. ‘méme étre
trés rémunératif pour vous. Vous
saisissez si vivement Jes possibi-
lités que vos efforts sont la plv

part du temps couronnés — par
une réussite. C’est parfait; ne
vous endormez pas. Vous étes

excellente mémoire
musiciens, éduca-

doué d’une
De nombreux

teurs, ¢crivains, hommes de
théatre ont été des inatifs des
Gémeaux,

LUNDI 2 JUIN 1969

21.MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : La facon dont vous en
visagerez Ia situation aussi bien
que votre comportement & lé-
gard de vos problémes et de leurs
solutions conditionneront Pimpor
tance et le genre de votre suceés.
21 AVRIL AU 2i MAL (TAU
REAU) : Eechapper-t une activi
té, &% une obligation pour tomber
dans une autre ne serr A rien
Montrez votre maturilé, soyes
philosophe & Végard de retard
temporaires.

22 MAI AU 21 JUIN (GE--
MEAUX) : Soyez droit eo en mé
me temps compréhensif. Habillez
de neuf une idée ancienne, dun
nez 2 une activité en sommeil
une vie nouyellé et soyez auther
tiquement’ débordant d’ardeur.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) De belles influen
ces de la Lune ‘stimulent votre
personnalité et . Vactivité que
vous aimez particulicrement. IL
sera nécessaire de persuader
mais vous étes doué pour ce tra
vail. ‘

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Les influences du So-
leil stimulent votre personnalite,
votre charme et votre don pour
créer l’élan indispensable 4 vos
entreprises. Journée destinée au
succés.

24 AOUU AU 28 SEPTEMBRE
(VIERGE) : Arrétez-vous et ré
fléchissez. La méthode que vous
comptez employer apportera-t-el
le les résultats escomptés ? La
révision sera peut-étre nécessai-

re,
24 SEPTEMBRE AU 23 OCTO
BRE (BALANCE) -: Cherchez la

diversion sur un plan que vous §
connaissez bien ct laissez le voi- }

gin prendre ses chances. Vous

“ avez vos principes mais ne pou



vez exiger que le voisin ait des
mémes.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Cette jour
née favorise diverses activités
mais surtout la volonté d’amélio
rer votre bien-Gtre et, de conque
rir le succés. Des projets aux-
quels vous tenez/ peuvent étre
notablement avancés sj vous don
nez a leur réalisation Gan sou
haftable. ‘

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) :
Journée calme, reposante ? Ac-
tive ? Cela dépendra de divers
facteurs : votre santé, vox enga
gements, votre rythme ct la né
cessité (ou non) de certains chan
gements. Ayez un jugement sir,

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE) Si
quelqu’un est digne de votre
temps et de vos dons, donnez-les
sils sont utiles mais
quand les exigences sant trop
grandes. Ne promettez pas plus
que vous ne pouvez tenir.

21 TANVIER AU -I9 FEVRIER
(VERSEAU) Le répit apres
des travaux ennuyeux prendra
la forme d’une détente pour re-

poser, & la fois, esprit, forves ct .&

inclinations fiormales. Les na-
tifs de ce Signe s’intéressent aux
activités nouvelles et savent col
‘laborer,

20 FEVRIER AU 20 MARS

(POISSONS) : Vous avez d’abon %

dantes possibilités pour gravir
Véchelledu succés. La discussion

avec’ des: gens sages peut vous §

donner
SI VOUS ETES NE AUJOUR

D'RUI :.Vous ates

ambitieux,
diversement doué,

freines

de caractére ¥

facile et plein de bonne volonté Wannseureenemmrmmans nan eerie em

d Végard de tous. Vous avez les
moyens de réussir . brillamment
en divers secteurs mais comme
vous étes instable dans vos dé-
sirs et vos objectifs, vos efforts
peuvent étre paralysés si vous
a'y prenez pas garde. Trés sou-
ple, vous avez li chance pour
vous et Vous transformerez un
Iuisse-temps simple et agréable
ch une tiiehe lucrative. Ceux des
Géemeaux excellent souvent en
littérature, musique, affaires ev
tout ce qui concerne le voyage.
Vous étes généreux quand il s’a
vit de veux que vous aimez et
Vous veus montres ‘un compa-
vron agreable et plein de ressour
ces. Des défauts & corriger. Quel
ques-uns: Vimpatience, )’impulsi-
vité, VTexecessive sertsibilité et
Vextravaganec.

REIN LAE LESS LENSE AUER LENE PELE ETE exekekeLeLetes

eS

Le

Girard-
Perregaux
Haute
Fréquence .

du monde




En 1967, les chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73°
de tous les bulletins de
marche délivrés parl’Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans la catégorie
des montres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelie puisque réa-
Ilsée par des montres stric-
tement de série. yo

if

chronométre

le plus précis

8 Bins,

“RUSSO & CO. _
_. ‘TELEPHONE : 3294
17, RUE ROUX, 17

«

Christofle

- Couverts, ménagéres,

4
Rp
ma

bd

timbales, couverts
‘pour bebé, etc...
Pour toutes |

les circonstances :

a
bd
$

anniversaires,

baptémes, mariages.

Os
LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY = connue et appré-
jciée en Haiti depuis 75 anes - gudrit les maladies
‘suivantes charactéristiques chez la Femme : troubles
_ de la circulation du sang - retour d'Gge - bouffées -
do chaleur - vapeurs - é6touffements ~ varices —
‘phiébite - hémorroidea - maux d'estomac - troubles
nerveux - neurasthénie. é



* Apras une cure pétiolique faite A la JOUVENCE
[DE L' ABBE SOURY, la Femme retrouve son bien-stre, une
ganté rayonnante; l'envie et la joie de VIVRE.

Il y s beaucoup 4'imitaticn mais rien n'é-
gale la JOUVENCE Di L‘ABBE SOURY, EXIGEZ-LA, La .
JOUVENCE DE L'ABBE SOURY convient également aux bommas.
Réclamez une documentation. En liquide ou en comprimés.

‘DANS TOUTES LES PHARMACIES.

4



Recettes Simples

de Cuisine Haitienne
par NINICHE

LANGOUSTE.— En Haiti
nous navens presque pas de he-
mards.. Nos marchands nous li-
vrent réguli¢rement des langou:-
tes pour des hemerte Langou-

tes et homards sont de la méiie
famille; mais le homard a ia pre
mi¢re paire de pattes puurvue de
grosses pinces plates et larges
semblables a culles duo crahe.

vend dans toutes les librairies.

Le livre de cuisine de Niniche se



<—_
‘
SO

ORG

ETS TSAIES YS IIIT TIERS ATE KEI YEAS TL OT II PRE LOALPTOE

co

ea

GIRAR D-PERREGAUY
Civanemetpr HE

i a il

ne

me Ps ca

nn es RT nT

ea








: © §
Na, ta, “Sta, Ran, Rea, “Nita, “Nita, “Sa. “SH, a, we OB

Chronométre Haute Fréquence a 36000 alt/h, auto-
matique, calendrier, boitier étanche a l'épreuve ©
des bains de mer, 39 rubis, avec garantie da
précision au porter.

Modéles classiques et d’avant-garde an or 18 ct,
; plaqué et acier.



/
WN
MN
IN
MN
N
N
IN
NN.
\

_
*




m:

‘

LE NOUVELLISTH ~~

*(-DAGOBERT

POLS

~ DANS NOS SALLES.

Drive in Cine Delmas

Dimanche ler Juin & 7h. et 9 h.
LA FEMME DE PAILLE ‘
En cinémascope = couleurs

Avec Gina Lollobrigida, Sean

Connery R al p h Richardson

LA FEMME DE PAILLE. Gina

LOLLOBRIGIDA merveilleuse

de sincérité dans un’ réle comple-

xe et délicat, Sean Connery admi-
rable comme un homme dur,’ am-
bitieux et imipitoyable, Ralph Rit

* chardson inégalable dans son rile

dun riche tyran, cyn:que et vio-,
ent, . -
LA FEMME DE PAILLE. Une’
action qui met en cause des per-.
sonnages & tempéraments forts
et cyniques, et aux réactions tou
te de violence. Un sujet empreint
de eynisthe et de non - copformis
me : la force que donne puis-
sance de l’argent cr mu
se de ceux qui en sont dépourvus
et qui briguent sa possession !

LA FEMME DE PAILLE.
De la haine 2: de amour... un
crime ?

Entrée Gdes. 2.50 par personne

: xxx
+

De Luxe Auto Ciné
LA VALLEE DES POUPEES

Tne superproduction signée
MARK ‘RUKSUON En Cinémas-
cope - Couleurs de* Luxe

Un chet-d‘oeuvre intime et bra
Jant, mapistralement ‘interprété
par Suzan, Hayward, Barba-
va PERKINS, Patty DUKE. Le
drame le plus effroyable de notre
epeque : La femme d’aujourd’hui
saceagée par les progrés de la chi
nue moderne : Les pillules.

la drogue la plus dangereuse,
celle qui console, apaise, tranquil
lise, mais dont on se méfie, la pil-
lule mortelle régne dans la
troide VALLEE DES POUPEES

Un roman a seandale aprés sé

_triomphale sortie — 400.000 exem

plaires ! devient sous la baguet
te subtile du démoniaque metteur
en seéne, Richard ZANUCK, le
film scanduleux, qui ne dit pour-
tant que la brutale vérité sur. les
problémes alarmants de la fem-
me libérée. ,
LA YALLEE DES POUPEES

Le plus ficlieux des sujets trat-
\é en profondeur, devenu le plus
beau film sur les passions fémini-
hes exacerbées..,

LA VALLEE DES POUPEES

Le miroir bouleversant de cette
oeuvre inquiétante réfléchit dans
toute son cffurante crudité, la vé-
rité toute nue sur le drame du sie
cle : La tragédie fcre d'une socié
té intoxiquée par Vabus des pillu-
es .

LA VALLEE DES POUPEES
Le DE LUXE AUTO—CINE
ouvre le dossier des drames scan-
daleux et pitoyables de notre épo
gue.
LA VALLEE DES POUPEES
_ _ Le drame sauvage d’um monde
inumain obsédé par lambition,
la réussite et les faccttes miroi -
tantes de la giloire.

Perdue dans l’enfer d'une baby-
lone moderne, une jeune actrice
forge son succés sur l'enclume de
Ja fatalité. :

Vous verrez ce film terrible a-
vec optique spéciale susceptible
den déteeter sa précieuse valeur.
Entrée $ 0.50 par personne

xX XX

ELDORADO

Dimanche ler, :
4 5 hres, 7 hres, et: 9 heures

La Direction de cette Salle

présente

Un film trés osé, une oeuvre
sans concessions! .
MA SOEUR ... MON AMOUR

Sous - titre francais

Avec Bibi Anderson
Oscaron

Vilgot Sjoman, un des cinéas
tes les plus personnels, a réalisé
de main de maitre une oeuvre
dun caractéére surprenant, un
véritable chef Woeuvre du cinéma
suédois,

Le sujet inédis au cinéma est
dune bouleversante vérité hu

et Per

. maine. Car il s’agit de Ia nais-

sance d’un amour coupable entre
tne soeur et un frére. Un film
trés spécial certes, tenant du ré-
quisitolre, du drame social, le dra
me virulent de linceste. Jamais,
avant Sjoman, un metteur en sce
ne n’avait osé attaquer avec une
telle force les tabous sociaux, se-
xuels et religieux. Vilgot Sjoman
est tenace. .Et e’est grace a cette
ténacité, & cette conviction d’a
néantir les hypocrisies sociales
qu'il a pu obfenir nours «MA
SOEUR... MON AMOURs le vi-
sa de censure aprés mille et une
procédures artificieuses de ses
contempteurs.

MA SOEUR...MON AMOUR:
Un film qu'il faut absolument
voir! Une oeuvre audacicuse, am
bitieuse, passionnante et d’une
brilante franchise!

MA SOEUR...MON AMOUR:
Un jplaidoyer solide en faveur
de Ja liberté sexuelle! Un film
dune paychalogie trés fonillée!

MA SOEUR...MON AMOUR:
L’histoire bouleversante d'un a-






a,
JE REGLE LE'REVEIL
POUR QU'IL SONNE
ce MNUIT,

Cc
=
TE
le.
&
e
a
°
en
wig

. Copyrig t



Vinceste & Vécran ! -
' Interait auxx moins.de 18 ans.
Entrée Gdes 2,00: et 4.00.“

xXx

CRIC CRAC CINE.

Dimanche ler Juin
5 hres, 7 hres et 9 heures.

Une intrigue passionnunte, évo
luant dangereusement dans"’ une
atmosphére lourdéde périls -et
d’angoisses! -

LA REVANCHE
DE KING - KONG
(Scope - couleurs)

Avec: Russ Tamblyn et .Kipp
Hamilton ‘

Comment trouver un qualifi -
eatif pour exprimer avec virulen
ce l’aspect gigantesque de cette
oeuvre impensable !

Comment épingler sur le visa
ge de cette production PHENO-

MENALE, Vétiquette susceptible °

d’en traduire toute
intensité!
Comment ‘depeindre avec réalis
me les effets spectaculaires de ce
film inimaginable!

Si colossal qu’il se veuille, un’
tel effort serait vain si le succés
incontestablé du King Kong
d@hier ne garantissait le retentis
rement prodigieux de la versian
nouvelle!

LA REVANCHE
DE KING - KONG

Un suspenge inexorable dang
une oeuvre inénarable! Un filin
qu'il faut avoir vu pour en mesu
rer toute lampleur et toute Ja
pesante valeur! un affrontement

la tragique

de deux forces impitoyables pour .

s‘approprier l’élément
de Vére atomique!

KING KONG se révéle vecteur
de pzincipes tadio-actifs... Au-
tour de sa capture, un drame aux
facettes sanglantes, se joue atre
cement en déclenchant le détonsn-
teur de bagarres explosives...

Prendra-t-il sa revanche? Cet
te question lapidaire pose une in
connue que le Ciné CRIC GRAC
résoudro pour ses afmables
clients Je Dimanche ler Juin a 5
heures,, 7 heures, et 9 heures.

N. B. CRIC CRAC CINE ga -
rantit la valeur de ce film en le
présentant sur ses écrans aux
trois séances du Dimanche.
hk 5 hres, 7 hres et 9 hres
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

X xX.x

AU CAPITOL

CAPITOL inaugure son SE -
COND FESTIVAL DU FILM’
Dimanche: Ier Juin
a 5 hres, 7 hres, et 9 hres P. M.
avec: Une oeuvre d’une grandeur

exceptionnelle
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES .

D’aprés Voeuvre de Félix B
CAIGNET.

Un deg romans les plus extra-
ordinaires de la littérature mon-)
diale nous vaut, au cinéma, le
plaisir de ce chef - do’euvre, aus-
si dramatique que passionzant,
réalise par le célébre Tito DAVI-
SON en collaboration avec Gus-

précieuy

*tuve CARREON, un maitre de la

palette cinématographique. Ce
film bouleversant: l'histoire d'un
amour plus fort que tout, subtile
et raffinée, pathétique ét angois
sunte, porte l’accent sur les ta-
bous sociaux et la fatalité du des-
tin humain,

C’est un drame d'une - psy-
chologie trés fouillée, brillam-
ment interprété par Aurora

BAUTISTA qui est avec sensibi-
lite et émotion une Jeune fille
aristucrate deshonorée, préte a
tout sacrifier pour que son en -
fant vive, Julio ALEMAN, un
brillant médecin d’origine fami-
hale obscure et la négresse Eusé-
lia COSME duns le réle comple-
xe et délicat de MAMA DOLO -
RES faisant preuve de grandes
qualités dramatiques. .

Jamais, avant «LE DROIT
DE NAITRE» Vémotion n’avait.
atteint au cinéma un tel degré,
un film n’avait ému si profondé
ment la jsensibilité! L’intensité
dramatique, le caractérg tourmen
té, la profusion éciataffte du ré-
cit restituent avec force Je cli-
mat du livre de CAIGNET, 02
s’affrontent le renoncement de
soil-méme, l’égoisme, amour sin
cére et. les prudences hypocrites.

LE DROIT DE NAITRE:
L’ouverture prestigieuse du SE-
COND FESTIVAL du Film de
Yannée au CAPITOL, Ia Salle
de la Capitale!

“X¥ X.x

AIRPORT CINE
AIRPORT CINE présente
Le Dimanche ler Juin
i 6 hres 30 et 8 hres 30
Un film d’espionnage diftérent
de tous les autres films de ce gen
re déja présenter

LE C I A MENE LA DANSE

avec: la participation du_boli-
de de TOM DOLLAR: MAURI-
CE POLI et la ravissante VAMP
de notre siécle: ROSSANA PO-
ESTA. ;
LE C 1A MENE LA DANSE
en techniclolor

Nous révéle pour la premiére
ates des deux





plus grarides piiissances de “notre
tenips, ce film d’espionnage béné
ficie d’un.scénario aux. situations
parfois. priginales, les casca -
deurs, qui animent d’étourdissan
tes poursuites font merveille.
LE-C I-A MENE LA DANSE
Reunit a lui seul tout ¢2 que
‘le spectateur aime dans un filra

'. d’espionnage; ruses, piéges, ba -*

garres, jamais un film ne vous
aura autant impresionne, ja -
.mais fin. suspense ne Vous aura
autant- haleté. / “

LE CIA MENE LA DANSE

Est un spectacle saisissant ou
tout est impressionnant, jeu ad-
mirahle des bolides du cinema

, Maction survoltée,- décor somp

tueux, exhibition électronique ex
traordinaire . .

LE CIA MENE LA DANSE

“Vous émerveillera par les ex
ploits ineroyabless mais vrais de
ce gang de techniciens pour qui
V’électronique n’a’ plus de secrets,
Vous serez terrassés par le sus-
pense angoissant. de ce film ex-
traordinaire, inoui et inimugi -
. nable.

LE ¢ 1A MENE LA DANSE

Vous' fera tressaillir d’émotion
et vous resterez pantelants ct ha
letants parée que vous vous de
manderez & chaque instant com.
ment finira cette opération du
tonnerre, .

7 hommes, 7 bolides, 7 savants.
7 techniciens sont chargés du rant
dun dictateur barbu d’une répu-
blique, & Yajde d’un sous ~ marin
navigant sous une banniére étot
lée cependant au, passage, les élec
troniciens aventureux décide de
procéder @ lintéressante visite
domiciliaire du bateau d'une an-
tre grande puissance, ébloulsse
ment: la cale contient 7000. ton-
neg de lingots d’or, Comment pro
eéderont-ils pour le transborde
ment du précieux métal? Alors
commencera une chasse impito-
yable, des luttes féraces, une
poursulte atroce, une intrigne
mouvementiée, une action minutée
qui soulévera les applaudisse -
ments. Vous assisterez 4 la plus
palpitante aventure policiére rien
ma été négligé dans catte produc
tion de classe, vous viendrez us-
sister 4 ce film extraordinatre et
vous viendrez voir les exploits fa
buleuxx de ces. 7 hommes, de vcr
7 ‘experts.

Entrée Gdes 1.50 et 2.00

AU REX - THEATRE

REX-THEATRE présente

‘ Dimanche Ier Juin

a 5-H. 7 H. et 9 Heures
LIAFFAIRE AL CAPONE
(Cinémascope technicolor)
Avec ; Jason Robards, Georges:

Ségal, Ralph Meeker ect. Jean
Hale.

AL CAPONE... Un Nom ful-
gurant qui laisse aprés lui un

sillage de feu et de sang ! ff
CHICAGO... Une Tour de Ba

bel ‘moderne, edifiée dans la con .

fusion d'un ‘monde équivoque.
‘seandaleux et perverti,

1929... Une époque ‘sanglante,
durcie par Valeool, la corruption,
le chantage et Ia sensualité ! ! t

LAFFAIRE AL CAPONE
Une production réaliste,, brilan
te de vie, sur le syndicat, de Is

mort.
TAFFATRE AL CAPONE...
fe sans concession l’épisode

tragique de Pépoque ot les gangs ,

ters construisaient |lempire du
crime et les tueurs A gages ins
crivaicnt au bilan du — syndicat
dn. meurtre 618 assassinats 367
millions de dollars de profit, dans
Je trafic illicite de l'aleool et lor

ESTER A SONMEILLER ICL 4
(cen artenpane 1
“DIAVOIR EAI
2 3 NA

ret ain a

DE SPECTACLES _





DETESTE LIDEE DE



majestueux traverse ce récit T'i-

“magination’ ‘est réellement fraps

Pee par cla’ séquenée :de la’ fuite
de CAIN ~aprés “le meurtré ae
son frére. Des » scones - prandioses
racontent la -construetion
che. de -NOKE..-L’ampleur ‘una
mise en scene’ part.culi¢rement

spectaculaire, donne A. cette trés
belle production un caractére ma
jestueux qu’une. réalisation inte].
ligente et adroite. — place: d’em*
biée parmi les.oeuvres. les mieux
reussies du genre. ,

Entrée Gdes 3.00 et 5.00

xxx
PARAMOUNT .
PARAMOUNT présente .-
DimancheyJer Juin ,
45-H. 7 H. et 9H. PM.
ORFEU NEGRO
& (En Eastmancolor) |
Avee Breno Mello et Marpes
ga Dawn. ,
Depuis que le festival de=Can
nes a accordé en 1959 sa plus hau
te récompense d.. l’éblouissante
superproduction, ORFEU NE -
GRO, en décernant la ‘patme
dor au génial metteur en scéne,
MARCEL CAMUS,.ce chef d’veu
vre merveilleux n’a cessé de. pro
longer sa résonnance humaine
dans l’Ame de chaque spectateui
de toutes les Capitales du mon
Qe . “a,
Dix ans -aprés, ORFEU NE
GRO conserve intactes sa frai-

’

cheur, sa beauté artistique, sa jeu *::

nesse pour l’éternité...
. Aussi, le ciné PARAMOUNT |
n’a-t-il pas hésité & offrir a sae
fervente clientéle la iédiction,
en copie neuve, de ce film qui
a toujours connu un suceés re-

tentissant en HAITI.

ORFEU

/ NEGRO.
Une oeuvre d:aphane impré -

“gnée de podésie, de mystére, de

sorcelleric, de synerétisme reli-
gieux d’ambivalence Catholi-.
cisme et Vodou mélant l'idée de
transmutation de Vamour hu-
main aux vibrations harmonieu

.ses de la vie

ORFEU NEGRO:

Un film évoluant voluptueuse
ment en plein Carnaval de RIO
ot la frénésie de 6.000.000 d’é
tres déchainés par Ja Samba at
le tambour conique explose dans
les rues ot tout est délire, cou
leurs, lumitre, beauté, rythme
et danses... .
Vous viendrez, en- foule ra-
vie et extasiée au Paramount
dimanche Ier Juin & 5 h. 7 hb.
et 9 heures P.M.” ,
Entrée Gdes 2.00 et 3.00



ILA CREME
i> TILLMAN’S

POUR LES TACHES



bien plus claire

a seallement 4 semaines

ganisation clandestine de la pros [§$@®TMOD" SURE ET SANS DANGER

titution.

L’AFFAIRE AL CAPONE...
Le plus impitoyable chef-d’oeu
vre du film de gangsters. Le pre
niler vrai document cinématogra
phique sur Je gangstérisme a
Chicago.

Fntrée Gdes 2.60 et 4.00

jus de 76 millions de Pots
ont ele vendus

_ dans le monde enticr

$B ARORET DE BEAUTE cee milliona
id fous dans toutes les parties du monde

ane peau plus claire et plus

an













@rcirent
(osste veafde en Ja Creme Stillmin's,
Zeveqe'alla ext appliqués chaque soir, In
‘Gree Milboan's ecisircit le teint et yous
amuse wae complexion belle st radiouss dans
Sediment 4 semaines, Vous seres émerm
ellis dela transformation opérés on Yous.

Qiemes quand lea partien sombres dispar.
& 4 -Hres et 7 Hres @itront' pea a peu pour faire place a une
LA BIBLE { telfement plud-claire et plus limpide, N

(Technicolor) ‘ : aa:
: Michel Parks, John {S/eeellent Savon Stillman’s

‘MAGIC CINE

MAGIC-CINE présente
Dimanche [er Juin

Avec

Huaton, George C. Scott, Ava
Gadner, Peter O’Toole, Eleonora
Rossi Drago...

Ce récit biblique depuis les
origines jusqu’au — sacrifice d’A-
brahain est un des chef-d'’oeuvres
du cinéma rarement égalé. Une

* superproduction spectaculaire qui

nous. présente LE PARADIS
TERRESTRE, ADAM ET EVE,
CAIN ET ABEL, L'ARCHE DE
NOE, LA TOUR DE BABEL. et
ABRAHAM. C'est Villustration
de la moitié des cinquante chapi
tres de la GENESE. C'est d’a
hord Vhistoire d’'ADAM et EVE
calle de nos incompréhensibles fai
blesses. C'est la foi de NOE qut
lui permet de Croire en Dieu.
C’est. le cas de Nemrod qui ba-
tit une tour gigantesque: La fa
meuse TOUR DE BABEL. C'est
la poésie de la créaton. Le début
da film c’est la narration de,Ja
crénton < du monde: Un’ sour:




| Bieayes aveal le Savon Stillman'’s! Ce savon.
[deus @ dailcatement parfumé notiois e¢




Ja peau. I] ett Ideal pour enlever
"Creme n's oe + Ot.est aussi un
vou’ de Peayté rafraichissant pour ie *

‘ om
Ea-vente dans tous les

gpaggsing ot pharmaciea

Vous voulez
debales amsthecer|

Employez:-/a
Plenhiice Gre

‘

































Aaa eae








* ot : , . ,
’

_epevevrecccorcoccococooccoorcs
LE COUTEAU DANS LE COEUR

(Suite) ot,

ey

8 La Flambée de
Violence a gagneé
(SUITE)

~' néerlandaises) ou 350
marins - des: forces’ a, 1.

~ AU FIL DES JOURS...

~ (SUITE)

fusiliers
m-é:e3

— Pas tellement commissaire.
J’ai comme une impression que

les résultats de son en
Ilne tenait pas

Uniquer
quéte & son chef,






















- Le dimanche jer Juin 1969

































’ en phice et meécourt que d'une le hasard) s tout simplement mon arrivée lui. était parvenue avait pris Vavion de Chicago étaient montrées, .il_y a/ quelques Stationnées: en periianence sur /
‘ wrens distraie bi voix étouffée jou un tour de vache au pat-- un peu tard et qu’ ce moment 1A pour la Grande Ville en vue mois dans une grande exposition I'Ilede Curagao, ont été: envoyés,, 410 heures A.M., le Pasteur Hils-
Gal eauiinissctire, vre Caslossi, mo il ne pouvait se dégager. de ce grand événemerit artistique au Centre d’Art. Elles montraient annonce. vendredi ‘un. communi worth Blackwell parlera au Cen
io vais nvetiorcer . d'etre Bowllet se laissa aller contre Il n’apprenait aussi que M. haitien. dans ses meilleures expressions qué ‘du Gouvernement: néerlan- :
fovitlet. La linegne vous fe dossier de sun fanteuil et, pau Henri Lardon, Directeur régio- ‘ vas . un Antonio Joseph, | peintre dais. Les liaisons Radio’ Telex tre Raha’ie.
- ‘ jete vous ferad pase mes en avant, palveriza Te peint nal d‘Air France était & New | Cette exposition ede P Par moderne, sophistiqué de qui Haiti et ‘Téléphoniqtes -demeurent “dit. :
. soutfipe lo erage Vuier done de yne de say adjoint. “York avec sa femme Jeanne ct te Cree a ance” ublic. “goit étre fiére, car Antonio: ficiles -et “les “messages ‘qui par- Theme +
en det. pane ce que Vai appris: Ne dites pas de bétises. mor ‘ils arrivaient le soir méme. un vases oxtre dinaire “Elle a Joseph peint avec son coeur Jes viennent ‘a. La Haye sont sou a
. MMadiewe Flouriot posredait un — Ne ultes pas 7 reese er Jaeques me demanda alors de it nttire ? At A. Gate. e du images de la vie, de sa vie -yent mutilés, ou ‘indéchiffrables, : a 3 _
te win ciaije de bijoux et nt. mi, Les viewx po et oerola venir le rejoindre 4 son bureau ws attire Nel epoch? u Uhaitienne et comme le dit Larry Crest. vers “17 h-(heure néerlan -aJoie et Souttrances
Goth amsteee que pour une faible Mer considérent d’un geil Trot! “lopé i Hotel méme. - M doh Hi hic son Pigs ent de Peabody, il n’accepte pas de com daise) “qu'une importante mani- aS ee ve “>
mane, Quant a Vleuriot, i ost, Tes coincidences, en maticre de Jai été accucilli par M. Turner Na vn k Gity oO ; i, omen promis. C’est un de ces hommes festation de. grévistes’ -antilldis; 107 Rue: des Casernes
sembietil, Ie peri des maris fi, ¢riminalité s’entend. Un vol de ot présenté au personnel de son Acts ts Pony Carel Mn, «Wapparence humble qu'on est travailleurs de la. Shella atteint. | 5 ese
dees. Pas dautre femme dans ” bijowx est commis dans un m- bureau conime |’un des membres Vi seb an emme “3 Naiaive ie honoré W@appeler ami. Je centre de ja ville, semant Ja Port-au-Prince
sa vie, Conclusion, jusqa’a preu- meuble & Vétage méme ou tra- _ dela Grarfde famille d’Air ure des lhe wiche Portes ie . xxx . panique. Les participants | s’en
ve du eantiaire vil ost hes de vaillait un docteur .@s coffre- ~ France. J étais fier de cette e intune mn rang Mait os du _ Les peintures et les. dessins sont pris notdmment aux nom-
cnuse, Pas de mobile, pias de eri forts, “et vous attribuez cela au uppartenanve sjgmjuice par ve prints ct - ole fille Jocelyne, étaient artistement suspendus sur « preux ressortissants blancs, pour
We wuts att vunvenen 2 uA won hasurd, Allous donc .! Qu’il soit distingue Représentant d’Air ae ee jolie Président a de bdaux murs blancs. i Ja plupart néerlandais et améri-+
quil ue soit un iuaniaque. Or, fonciérement honnéte ne change — France. avoir d dé ile Conseil d’Administration du Cen. Cidtait un bel aprés midi de cains, il semble que des - rever-.,
3 wupposuts quid est sain des Tien & Vaffaive, remarquez. Nous Aprés m’avoir demandé ues tre @Art, Dan Catlin, grand col. PUintemps ¢gayé par les-couleurs dications saluriales soient &Lo+
NOUS SUPPOsens la ¢ portens ‘tous en nous un petit’ nouvelles fraiches d’Haiti pour fre @Art, Dan Catlin, grand col- haitiennes, , rigine de cette agitation socjale
pen Vour ° eon dy fa con demon, mon cher Busson. Un pe — se renseigner sur l'état de santé de Jectionneur de peintures haitien- Le Museum of Modern - Art En début de soirée, Ie corres-
nee télephoatiue eee Lit détnon que Ja vic en sociert etre cher Frésident sur qui la nes, ami du regretté Dewitt Pe- inésita pas & faire Vacquisition pondant de l’Agence .de Presse °
ne tl eee le * Abligue: nous oblige A dominer, Mais il presse sina oveeay ics Heoutifal Magee, Edvard lee du dessin Mon Repos No. 12° Néerlandaise ..anmongait qu'il de oe oe
BSG eo eaae eedue. q 4 auvais unge pro- rumeurs les plus extravagantes,' , 200 pour sa collection permanente. Le yait itter yods . . i f "
peas by pothese oa pfrent dom arrive que ee mauve “age de i me donna rendez-vous pour le Rove ie \n famense Galevie Par Ke UBoueuet dans ln Chambre Blenes Cea er ave ineentie aa oa Un beau mariage DANS LE FOOTBALL
hues twat pocllenient pie quel notre part pour essayer de nous er i Ralstafl oom de vente aux enchires des peintures No. 3 aoe weet 1 hy petty tait déclaré dans le centre con: Le mardi 27 Mai a 5 h. 30 = “(Buitey
qian de telephoner A oson neven, Suborner, Les esprits pondérés “ haitiennes pour Ia «onstruction du jurkUt) une h es vada dew mae mercial de la ville et avait at- P.M. VOfficier de VEtat Civil .
eu bien te yolear a eu recours résistent, mais les impulsifs Ban Coe moment 14 artiva apres Musée de Art Haitign, Peter Ru vnands fart de New York. mire teint Vimmeuble de, l’Agence. - de Ta Section Est ile la Capitale lisfaction de fous ceux qui ap. -
nove subtertuge dans le desseip cheat Eumentablement, Hs’ § nun tour des envirens de l'Hétel ta et John Barker de Arts Maga La réception qui devait durer Son dernier message disait e, Jacques \ rol a pre i, précient a sa juste yaleur les
Weloigner Fleuriot de son appar brent alors dans le vol, ie crime, et ma sieste habituelle. zine, Albert Hadley de Parrish- ge 5 a 8 heures {if Perdre toute Je Centre -de la ville est en fun, Dolntee one le ne ane sane performances de notre, Sélection
tement. Maintenant, mon an’, vt que sais-je encore. a fait Jacques était arrivé i Iheure Hadley Tune des plus importan- notion du temps 4 la\listinguée ‘les forces de police sont sur les Tardieu. résidenite. ase tate nationale dns fes préliminaives
vous avez la parole. Busson n’était pas tout a fait ait. avec sa captivante femme tes firmés de décorat'on intérieu- assistance. Le rhum Barbancourt @¢nts de leur coté, les PTT née ‘Unis. eas SES du Championnat mortal. Me.
-- Eh bien, chef, ca a march’ convaincu. Une question préala- gerivain Evelyn et le Chef re de New York. John et Bea Cra - offer: par M. Jean E. Saurel landais annongaient que tout con, *- , Gérard Eveillard, ancien Delégue
sur des roulettes. On peut dire — blement soulevée par le cons d'Eseale d’Air France 4 Miami. ne Baker de New York et de Mia tourna ‘tous ces esprits vers la tact. entre la Hollande et les E- Brillant mariage et aussi md de la Ligue de Léogane, qui, vit
que je Vai joud a la perfeeticn, saire Pempéchait d etre aussi a Evelyn et le Chef d'Eseale ™i, Thomas Frank et sa femme ‘Terre de Soleil et du Sourire. tats Unis d'une part et l’Améri piage émouvant rehaussé du | *U% Etats Unis, Belony Cadel,
mon petit role Memployé de com firmatif que son chef. venaient de fairé un essai pour Ves, pelle fille de Larry Peabo- Les vrandes sensations de cette 9° du Sud qa part ftavent charme naturel qui se dégage «© joneur ie Hatuey Bacardi, :
merce. —- Comme vous le disiez hier, réle qu’on avait proposé a Fae ce eemington, ' le peintre exposition’ ont été Angélique (55 reo pus, a tation de retais de la = belle personnailté de la Set i rextérielt, Oxon
“= Cessez de vous faire mous: onimissaire, comment Castossi, chacun d’eux dans un film, hack er eunerhe preta ‘iat ga- pieds par 97 3/4), Carmen la a Ho .de aa i ample an” marraine la distinguée Madame Ar De hover at . “Donane i
ser, jeune p: ‘Seomplucus, et vig supposer qu’ il soit le coupable, I'essai ne s’étant , pas révélé mre x super a secu piure «Ton Vendeuse (55 1/4 par 98), Vol p us aux epee. ae e que Simon Cessant, . splendide dans elit Godoe se Caismin de”
¥ lex votre sac. “avait-il que Madame Fleurio. Concluant, la- conversation se Edu oel> de Georges Liautaud. de Nuit, Christmas Night, Lune 1s police de Willemstad, non pre sa robe blanche — artistement la lore Ave de Boloseo Josue
- Le contenu de mon sac nest SUYENen ‘offre-fort. mural éroula surleur— réve envolé, . Edward Auchincloss, Catalina Argentéc, Fantaisie, Marché, Nu parée a une telle situation, ait coupée, aceompagnée . du par- hi : Oh lew le POlUSSe, Leese
pas bien Jourd, mais les élément: possi un ,° ree . uprés avoir fait le tour et le - Sodero, ; Polly — Brierly-. Jones, couché, Bouquet dans la Chambre *teé impuissante. vain V’Ingénieur Laurent. : Louver! “ eve ore At hassateur
qui le composeat sont, des pins“ ave vile question me tarabus. Dourtour d'Haiti, de ses beautés jeatip oun Mt Hol grand col- Bleue, Abstraction, Méditation, VISITE DE Ue ee eistance _ Rombreuse was dit Marche comity Me,
é contradictoires, vous savez, Duly). hier Busvon mais je suis el de ses espoifs auxquels Air ce ar en Me Ke manist, Mar- Composition, Souvenir de Fon- AVANT | LA VISITE . de parents et d’amis tenaient A aaiviene Raymond, ont dress
moins, em ee qui nous cvoncerne tait ner, pene Mtr, Me ma France lie si étroitement les eiand Che ¢ Wit aul En- tamara et parmi les dessins Mon M. ROCK KEFELER AU marquer leur sympathie aux au ‘Buren. Fédéral *
Costossi est fonciérement honné Sh mesure OY reponere ° siens dans les Caraibes. fe la ig a pen illis, Conseiller Repos, VENEZUBLA fouveaux mariés et & partagel VEntraineur Tassy “lant nar.
te. il est un pére de famille exem tin. A. suivre) _Ce fut un diner somptueux en te gee ea oosations ae drama- Abprés le départ de la foule, CARACAS (AFP) ae leur ‘ole et er bonheur. teen ramet one ee bee ee,
plaire. et tout et tout. Mais il (A suivre délicieuse compagnie. purge & mn i e et Mme Nick et Ann et une dizaine Trois organisations politiques ann de.Ja cérémonie une émouvantes Ve félicitations . at
ee trouve cue Jes serpures pont Le lendemain matin, un a&ppel a or e oret, es acteurs Mary = @amig accompagnérent Antonio vénézuéliennes, dont le Parti gou gent e réception attendart les vnath de vaeete continuke
pas de serve? pour Tui, Tha ta. ‘ ie M. Henri Tandon rentré dans iste Loraine Wallace, fenme du Joscvh au, fameus Restaurant vernemental de ia Jeunesse, se dons de la familie de la_ mance a
ee . a s q i dla. 7 a a . . 7 OM . iy a rACAS » 18 £ . sos . ae
vaille Denaant nee qu ‘le Font Mr. Cosimo Nocera ok air est ‘si lourd, Te sommell grand commentateur Mike Walla- Trngais LE MOAL. contre In visite de M. Nelson Roc Une superbe table garnie cou- ue DIVISION DHONNEU
es an ne cawse cit “gurl (SUITE) des passantsy devient tout aussi FS, Allen. ee iene i DEUX LELEGUES DE kefeller au Vénézuéia. verre is pupae Gont. cu inaites COUPE OR FR. RANCOIS R
Sohece ° lourd. H était neuf heures que am ne Mek ever, La «PIONEER _ Les dirigeants du Farti de la lités mxelust del SP DUVALIER (Edition TV) ’
ce ens it jeunes filles se livrent a étu J '6tais encore au lit. mari de Am Roberts Heller, la INTERNATIONALS + jeunesse révolutionnaire de ten- Mani exclusives ue ia pracieuse f°
Bie sav, «Bout & Searsons, ge de vot idiome. Cest IA un sue- Henri et Jacques m’attendaient dynamique associée de Nick Lymn pAR3If)| NOUN. dancé. socialiste COPE], ceux du Hue Rose Cessant, distinguée Demuis hier, le Bureau Fédéral
eest une fabrique dé ws pour M. Nocera, i Pun des Cafés de l’Hétel pour et Mme Roberts la mere d Anne Hier soir, notre excellent Parti Mouvement Electoral du Ke a 4 1a fnvites at ar ie prend des dispositions pour Porga-
foris, Mais, mon formidable Bien que commercant, if s’adon- Je petit déjetiner. Nous avons été qui ¢tait venue de Racine, Wis- 2 m i | Monsieur Emmanuel Peuple .et ceux de l'Union Répv choix le 1 8 enet is aie ° nisation du quatrieéme Champion-
Ait Burson, est une revelation ne avec ferveur aux . lettres. I] heureux .de revoir le visage Len pow cette inauguration. Ambroise, Agent | distributeur — blicaine Démocrdtique ont notari |, x le pis vaste, te pls va- nat. de la Division d'Honneur
seneationnelle qe vor n'est pas rare de le voir dans son, toujours souriant du bon Henri Yee marl de Mme Roberts est exclusif de la Pioneer Internatio- ment déclaré que la visite Tundi ‘Le parrain sut trouver les (Coupe DR FRANCOIS DUVA-
tes la. magasin, en ses heures de loisir, Qui comme Jaeques me demanda Johns or en e 2a fameuse . nal, la plus grande fabrique d’ap- prochain de l’Envoyé Spécial du j.o¢e les plus sympathiqgues LIER) auquel participent les
Busson fit’ ia moue,. apprenant Leupardi et d’autres. des nouvelles fraiches d'Haiti. I] vonnson Wax company. pareils de haute fidélité du - Président Nixon n’avait rien & Jour exhorter les nouveaux ma Equipes représentatives des
. classiques italiens. Il voudrait é- est intmunisé, me + dit-il, les lly avait environ cing cents monde (elle fabrique 3 millions voir avec les intéréts du pays e: figs 4 Punion parfaite, 2 ja Ligues affiliees, ie Champion de
’ tre un diseret pionnier pour son ‘umeurs ne lébranlent point. personnes a assister A Mouverture de haut parleurs chaque mois) et -qu’il s’agissait la d’une provoc paix vérirable et A un amour la Division nationale et le Tenant
pays chez nous et nous aider a Nous parlames longtemps du de cette galerie, parmi lesquelies Sit femme vecevaient dans Vat- tion. toujours croissant. T] était 10 du Titre. ‘Des télégrammes et,
découvrir ses merveilles et ses Président Duvalier qui est mainte- le Directeur du Haiti Government mosphere de joie de vivre du hres. P.M. quand le ¢harmant . lettres ont été adressées aux
SUN eI TNS peautés artistiques, Nous devons nant sans conteste depuis Je Tourist Bureau 4 New York, iil, Shango (Room d'Ibo-Lélé Hotel, couple prit: congé de YVassistan’ Comités Ues Ligues- pour eur
telieiter, M. Nocera pour son sou depart de De Gaulle de la setne Jean E. Saurel qui pratique M. Chikau Tamura, «Sales Mana- L rencontre aura ce pour aller couler leur june de inscription,
. ci majeur de nous révéler Vattra- polit Aue, le sujet politique le remarquablement comme tout eer, de la Pioneer International ua = - ‘imiel. Dici la cléture du Champion®
sunt visaze de sa contrée, plus discute au monde, C'est tout gouvernement progressite le pre- Ine de Tokyo et AL Nitoshira lieu demain Nos félicitations et nos meil nat de fi Coupe Pradel, le pro-
Ainsi, ayant pres de cing ans it Phonneur de da personnalité de cunise, la politique de présence Satoh, charge du Marketing Plan M. et Mme Georges Héraux leurs voeux de bonheur A Claude torole ct Je calendrier -serunt
en Haiti, Hest uu eollaborateur | VRomme qui a mis le nom de son partout of dans sa sphere, Haiti de Pioneer Emer(ronic Corp. de gexeusent Wétre obligés*de ren et Andrée. rendus publics. :
benevole de PAmbassade Whale Wye “ur toutes tes. vee. I, ‘his: doit Gtre représentée. Uy était Pokyo. 4 | 1 Ami voyer ta reneontre avee les ar- Cette competition qui a ais
Le distinpad representant aetue qire pits iimpartade aude Tes ayvee sa charmante femme Suzan- Movi Mme homanuel Ambroi- pistes la*Troupe Bauer-Gipson . en Valeur maintes sclections pro-
du Gouvernement de Rome, en tumeurs le jugera, De toute ne, avec Vartisty ‘Théo Duval, se comblaiont leurs invités japo i llemn, DIM ANCHE. Ter Pain, gros cnnnmcannnancanai, Vinciales connaitra son inure
notre Capitale, Je Conte Gastone fagon, sous SON gol vernement Agsistant Direeteur de co Burenu, mils d’amenites charmantes en a 6 res pm, étant donné que Q Le plus beau jour arrive traditionnel. .
Adorni Bracessi, qui apprécie Haiti surt de Vobscurite, , M. Stuart Newman, Président de comtpagnie de M_ Julien Lauture, les artistes ni ‘arriveront a Port S pour votre enfant
fort de merite et la bonne vulonié Jacques m'accompagna vel's Jy firme d'Annonces publicitaires Seerétuire Executif de la Cham- au Prince que demain apres mi- LA PREMIBRE A ST LOUIS DE GONZAGUE
: Va-t-il reconymandé au: Ministére onze heures a Yaéroport, il avait Newman & Schulte de Miami qui bre de Commerce d'Haiti et sa di, contrairement & leur arrivée COMMUNION Dans cette Institution of ont
i dex Affaires Etrangeres de son fait ma réservation pour New fait de PAdvertising pour le gou- femme, de M. Herbie Widmaier, prévue pour aujourd’hui, Samedi. ‘ été recrutés nos meilleurs footbal- ’
pays pour une récompense, i} my . York 8 bord d'un avion de yermement haitien et sa femme spPécial ste en Glectronique, M. . AU MONDE CHIC leurs, il:n'y a pas longtemps, des










au pas longtemps. C’est ainsi qu’il




Eastern Airlines.

Edith.



Léon Baptiste, commergant expor-







mesures sont prises
sation d’un

pour l’organi-

a regu avec deux autres compa- championnat — inter-

taleur, I'Ingénieur Max Tiphaine,
Mario Vitale INAUGURATION DE a cette _véremonie ‘atieut clectron'eien, Me Mid

Heureux gagnant

Woy avait

‘
‘
;
: a tout prévu pour
§









4500 SOLEURE/SUISSE EXCELSIOR, mardi prochain

AIGLE NOIR-RACING.



a le plaisir d’annoncer un spectacle
sensationnel et unique

crate du Massachussets..
M. Kennedy,

Gastone A-
nos vocux de

Comte
fracessi et

bassadeur de

eonvie le public élégant
doritt

ses rayons ‘

patrie, une
jles autres

artistes dans leur C ; r . ie ley Ces
patrie pas comme qui s’adressai au venir visiter

‘
‘
triotes, et Cesare , invénieur electron’cien, M. Mid- la circonstance classes. est meme envisage
lunotti, commercants, po ur CERBERUS GALLERY INC. d’ouverture de CEBERUS GAL- douin Turnier, commiercant indus La Voiture Comet Mercury broderie, organdi, dentelle, classes Met ves anions eleven
leur contribution = au rayonne- “rec uve Lwposition LERY INC poir la grande sa- tyjo}, . a 1963 dent le propriétaire est Da- popeline, batiste de -coton et ceux de la Philosophie -
ment du nom italien, la décora- «’Antonio Joseph tisfaction de Ann Heller et de Vengt deux pour cent de la dy St Lot a été gagnée par Bet minicare, ‘lous. de la Suisse. Aun moment of le renom de
ton comme Chevaler de Ordre A New York,"lArt Haitien se Nick Lynn, d’Antonio Joseph et yyoduction de la Pioneer sont tY» Propriétaire de «Dépression Batiste de fil, limon, notre football a franchi tous les
de ola Solidarité ilalienne. réevélait, un rayon lumineux sur de Larry Peabody, quelques unes yendus aux Etats-Unis, soit pour Bar», Avenue Jean-Jacques Des @ toile de fik crépe georgette continents, il est heureux que se
Nous, croyons qe M. Nocera, le voile sombre que jetaient sur des plus éminentes’ personnalités yy montant de 20 millions de dol- Salines, détenteur du No 50. brodée et unie, tergal. dessine cette initiative heurense ~
mt pay sa passion de servir, notre pays les rutheurs extrava du monde artistique de New jays. Les autres grands marchés’ Compliments ! 8 Les mamans qui doivent qui ne peut. qu’étre profitable au
BLE ener sefforcera toujours de :poursui puntes, York, Lua réaction de ces visiteurs sont la Hollande et la Suisse. ussister a cette g@rande sport national { .
ean ar vie Tes denmrches en vue d’éten Il montrait un peuple heureux d’élite a complete ta en on “A louer a Petionvillc cGrémonie trouveront Au Séminaire aussil se joue
P ladall dre les activités de la Société disposant des conditions naturel- de ces personnes ‘si, inte ouer a Petronville De i ti un grand choix de tissus un championnat, inter-classes
— automatique, avec calendrier Dante Alighieri duns netre mi. des pour s’exprimer, ces ,con- la promotion de lart haiticn. 1 chambre ayee salle de bains. eciaration et celles qui attendent , . —
‘ ee Rac Crm Mattel Yeu, la rendie phis vivante par dtions naturelles dont — parle Jl y avait dix sept peintures et “Pension pour enfants. @’Edward Kennedy un BEBE trouveront LA COUPE PRADEL
. dans le monde entier une action feconde au profit de Stanislavski et dont Varta besoin treize sketches. Ecrire a Bot 1181 Port au - l Vi t des robes brodéés en batiste, Le championnat local vst
notre jeunesse. , pour s‘apinouir el avoir un Ces oeuvres d‘Antonin Joseph Prinee. : sur fe Vietnaim opal, dacron et simili, presque arrive a ferme. Trois
A Voceasion de Vanniversaire — avenir, ‘ . AMHERST (Massachusetts) AFP de petites chemises ains} que mnatenes opposant les clubs Jes
de la féte italienne -—— retour a » Ainsi yutune deux cme natures, " «Si le Président Thieu refuse des draps brodés, couchettes plus cdtés aetuellement Seront
la République par le plebiscite if se répandait comme les wayons les concessions qui peuvent rame et moustiquaires offerts au publie. . :
OF SWITZERLAND du 2 dun 14600 —-, nous profi- de uotre solei] sur les grands et L’H6 tel Ss Souch ner la paix au Vietnam, qu'il aux nuances variées. s
fons de cette oepportunité pour les petits sur les riches et les O ans « choisisse _ dassurer son avenir p S Ce soir : VIOLETTE-AIGLFE
ROAMER WATCH CO.S.A piesenter fos _Fespectucux hom- | moins reches, . an seule, a déclaré, aujourd'hui, M. AU MONDE CHIC y NOIR, demain : RACING-
aii mages a Son Excellence M. PAm Jart sans patrie montrait des Idward Kennedy, Sénateur démo
; latric n : . > , , rencontres seront décisives et it
R. H. CARLSTROEM auecas aus autres membres de Pati de Duvalier gp reproduit le Mardi 3 Juin aux étudiants ae betaine Rue du Magasin de PEtat 8 leur issue, le vhampion 169 sera
a aad py Altes. . pour Jes pens cullives Lee ae Neue weaua oT — connu. Deus “candidats -so: en
Avent Officiel LC, Ph. Vcpopce fulgurante de Dessalines, par la Troupe Bauer- Gipson de Broadway «Nous mavons pas combattu | ceccesonencosnennnne.’ fone ens s sont

dans la chaleur et la boue uni- RACING.

de Christophe et de Pétion,
quement pour assurer la présen

Le 15 Mai a été inaugurée la dans un programme de chansons Lequel Femportera :








‘ePpPprPD 1 MQ Vr . . , deux individus au pa :
CERBERUS GALLERY Ine riche et varié intitulé : ce d’un ou

Pp 8 Matti 2 : . lais nrésidentiel de Saigon, NOUS SOSSSSSSASSSSIALIANIS A NSSLSSASASLALLSSENADNSS SLI,
PROCHAINE pO CROGHAINEMENT | York) aie ume exposition (Ave «UN TOUR DE BROADWAY» Hinde pas iépensé des millions :

de dollars pour soutenir un gou
ses
jour.

AU CAPITOL

tonio Joseph que Larry Peabody
décrit comme «le grand peintre
Ouverpure du SECOND FESTIVAL DU FILM

moderne d’Haiti, un bel échantil-

et dans une scéne de l’Opéra «Carmen»
Avec Dolores Bauer — Karl Gipson —

emprisonne
les

vernement qui
adversaires, muselle

AU CAPITOL



14 : . Sng t cherche sa force dans la
DIMANCHE ter Juin, AB BH. 7 H. et 9 H. P.M, jon d’étre humain, cet homme Nolan Van Way — Suzanne Cogan rapreseion. _ su foree dans Aujourd hui Samedi 31 Mai. 1969
. humble de Haiti, et. ide Dieu». A. BOGIN Le Sénateur démocrate n'en
avec f ee eae ee Ann. Roberts . a pas moins exprimé Vespoir pour la derniére fois L
€ 2¢ spar e 9 - . . .
LE DROIT DE NAITRE Heller et notre excellent ami BILLET DENTREE : 3 3.00 que la rencontte Thies tes ee aé Hres e8& Hres 30
ou MAMA DOLORES Nicholas Lynn, Directeur des + . . . té liew le six Juin day Vile de Mid , .
Relations Publiques d’Air France, Les réservations de tables seront acceptées way, fera progrester — la paix. . .
so Antonio Tose vei nee seulement pour ceux qui dinent. ede .crois, a-t-il dit, que le peu UN MILLION DANNEES
N evar ot le ry Peabody ple américain soutiendra son '
ew York et Larry Peabody . af ;
Vice: Président du Centre d'Art . TENUE DE VILLE. Président s'il s'adresse avec fran AVANT JESUS - CHRIST

‘chise et netteté ay Président du
Sud-Vietnams.

Parlant ensuite des problémes
intérieurs américains beaucoup
plus difficiles, selon lui, & résou
dve que Valfaire vietnamienne,

Entrée Gdes 2.50 et 4.00
le Sénateur du Massachussets a

déclaré «Le fond du probléme : : a
est de savoir . si un changement Entrée Gdes 2.50 et 4.06
va survenir, mais s’il va se faire
pacifiquement, par échanges de





Avec : Raquel Weleh, et John Richardson.

. 1 -

Cours intensifs
-@angiais au College
Max Pénette,
Pétionville

(3 classes & Vintention des ¢-
loves et des adultes).

Feu Vert — Allez - y

Allez & la plage. Allez i la campagne, car voici les yacances.

DUREE : 6 semaines ve _..Cest un produit vue et discussions, plutot que
(Du Lundi 7 Juillet au Jeudi Mais allez avec un tube de WASPEZE......C’es P par la violence «le dos au mur og

remarquable et étonnantsqui fait oublier les piqires de guépes, ou dans la rue et dans le dé-

de moiistiques, et punaises. WASPEZE est efficace méme contre ERNE el @

"4 Aofit 1969)
A) TTORAIRE PRES COURS



Lundi, Mardi, Meceredi von . ,
dj de 9 ‘heures aa. a midi. la gratielle de la ther. Les effets sont instantanés. Les douleurs Pharmacies assuran:r © ©
‘Coure biblistheaue cinéma des morsures et des piqires disparaissent aussitét qu’on applique . le Se r vi cec ette nuit . Samedi 31 Mai 1969 7 . ©
() PROPESSEURS WASPEZE. Samedi 31 Mai 1969 Cy DINER DANSANT .. ©.
rs, heridur me .. .
En raison de la qualité exceptionnelle de ce film, le CAPITOL DOTTIR, Me Chevalier DA. Vive la campagne. Vive la plage. Allez y, allez y en passant Suc eves @ Dés 9 Heures P. M ©
set , + latsemaine (dud 7 Juin GUILE. d’abord prendre votre WASPEZE & STE ROSE : ye ae ©
le laissera au programme toute [atsemaing (du der au uin). N tas . : . : i
OTA: Inscriptions A ce Rue des Fronts Forts © Tenue de ville de rigueur ©
N.B.— Nos puichets seront ouverts DIMANCHE, 4 partir COURS MIXTE tous les jours r Dimanche ler Juin 1969 — © . ©
ouvrables, de 8 heures a. m. D M. h S 1 : R .
ENTER chase» fo ek 4.00 midi, au Seerétariat du «COL on 0 r a €s 0 Pp. ve Paves © _ Admission $ 2.00 Dol rs (
@ .









LEGE MAX PENETTF»s — G8.
rue Geffrard, 68. — Pétion ~-
Ville;

ey





Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN LE PLUS. ANCIEN 'D'HAITI FO~DB BN t8N Dlnctam ; Adminisvateur : JIAXCHAUVET t M;EM,BRE DE L'ASSOCIATIQN INTERAMERICAI~E DE P 'No 27.828 74EME ANNEE .La Fiambee de violence en Am8riqne Latine a gagne Curacao Une i11lervie~v .r/e. Zm,ipim it France ,Football.BAITI A. MEX.ICU ! I AlllUVl!Jiii DE MLLE CLAIRE SIROIS l'l'l. .1:illlSS<.(11 t'l sa . l'l!l:ACAO suite des violent, desordrc' qui l'L'llance de Sun J nun de l'orlo ,e sont produits dans la journec Rico, les autorites neerlanuuises ANTOINE TASSY TIEN'l' LJ,; PAIU AVi•:c UN 'COMMANDO DE CHOC, Par Alex TIM A I{ . ,. Le ehemin de ma missiut) etait passee par Montreal Tamara, du ~\laui1gL iv!. Itoberto l~gli e Isabelle d" M. K ~xp,•rt en tou1:hime de, !'OE I.a fl,1111bee de violL•nces en A et qui ont fuit au moins un mart ont demand:e a la base arnfr•eai !tats Uni, J•>it Haili en de1ni n1ei'ique du .Sud qui reYelent par l't d'e nombreux blesses. C11 ue de mettre a leur iiisJJo .. ilion finale !IL•s rencontres qualificati1n01neTit un caracter.e insurreL"• g-rand non1brc mL'llt d'es viole:,ve d'epnis jeudi soir qui sp1•ait samedi matin et que des negocia match retour ii San Diego L'" ,,•s a i•t~ subit Pl asse~ inattcn ,1 l'origine aes emeutes. . tions snr le JJlan social pourCalifornie, 1 a 0. 11 ne leur' rcs'!c du. Toutes lcs communieatipns te raient se poursuivre uvee le.• plus desormais qu'une seule et/,; :,;,,Jon de., info1mations pmvLlephoniques et Telex, 1escvces ~.,.,,vistes. des lund'i matin. 1>e a franchir pour rent LA HAYE (Ai•'P J iv,,ntuel ,ompLJL etudiant, ap!es seize grands en 1970. Soye 0 :::• 1'~~~~~.le~,q~-i~~ 1 ~!~t "Jri\o~-':i'~~:~ Le contact enLre k corr,•spo1 ;;:~~' 1 i~m, a,:\~aleso:; 1 L~':n1,f!J~cj'.'Use en sur. Sa;1s ,nuloir sous-est inirr II fallut faire appel aux :H>O fv ~~a:Jai~: ~t~~~c_-~ll~~e _ 1 :te{!e 1 ~ 1 =~:: Ct .. llt• universite avait l•tl : 1 i~;\. 1 1 ::i::~i~~ qu~d~~~~!ai_ 1 :~\ ~ 0 ,;\l~ ~::,t;:,,, ll~l',~ 1 ;~:lsl';:~elitt~:!:etet'i',; a pu. etrP reLabli aux premieres '.t:::~:~::• f~\:::::e:~\ie ;~l~;li~~i:tio~~ Illes supei•ieurs:,,. l'OUvre-feu. heure.s du matin Jlar l'illtPrml uui nllt J'ait dl' 'nombreux blesses Et }lUis encore ~:nio11 optinllsLt• manque ,re,rn a gen{, .eonsi ait;~/fe ~; 1 ~~~sp:\~'i!~~ 1 ~ hilan iant du <:ot, ciL•s forces de l'ordre ::::s ej~u~,~~itr"~]"'~; 0 /;~rl;;fpi);;;,' derahlement la. lntte L'Ontre h Jes emc,ul,•s d'hier e:;l Jou ,d qu\ des I ,,tudi~~ts qfi ~fote~a;ent 1 ion physique, lc•elrnique c>t morn fpu rnais !es ineendi(,s ont finadeux murts, qninze blesses i.:1:a\ti~\ i\'e/'s~t '.f ... IL' s~n le a ch, eompli•te et pal'i'aite, ',._ 1 1,•m~nl etc maitri~es. II n'en re, ves et une centaine cle blesses li P~si~l:nt Ni~o~~Y'" speern ' t'. la grace i, la g-enerosiU de 1 ~~itt'.; 11 t~~~~ n{i~~o~:s d~~"it~;i,;: g-ers. L'inC'endie qui d'evorait le Le Conseil Superieur Etudianl . Federalinn haitienr,i,, 110. sue,,,., Si I, calnll' semhlail 1etahli s:i ~:(~~:c• ,~;:i:a 1:.: 11 ;; 0 ~,,~'t ''];-" e:::t ~m,ti~7ere!up~~::~:~e ';;,e;;~~~/•'~~; ;:''f,;s:,';~l d,~~ 0 ~r~q'.';'. /:"fiti:;:;i.~i,';'.' rnedi 111atin dan:-; le rent1'e1 . dl' frent par plu~ieur!'.millions de . l~te cxdus. La tpnsioi1, resit~ dP vHinrTl' t•t i1 ePttt! ill<'l'nyalii,, \V:ilkmstad, l'agi~ation parait ~e florin.s net•rlandais. La ~ituati011 g rande l'n milieu universitairP opinif1lrl'tl! qui anina• chal'Un d 1 pour~uivrP dnm~ rr>rtain~ f':rn est sou:-le eontrOle dt>s fo1Tes de t 1 ct d t nos joueur:-;. Toutt•::-, cf:~ qualiU-bourgs. Porcfre duns le centre de la ville, ~ 1 L~~1 1 ~er ~a1;!\:u:~it1:e le J.,~esi&~i fa<'ilitent ( 1 norml•nu•ntla HL<•IJl' afJ.~-~~;~ 1 ~~ni~o~!s~i~:ff~:~aftrallve; alors que dan:-:Jes faubourgs 011 dt1 la HCpublique, le Dr. ~arlm, .!"uh u1tr:ii11P11r. Noli:~ il'avcn;--; vrierR l'{~nwute n'l':--L pas ernore LlPra,;;, qui, pense-t-on, hlnc•p1a vraimPnt pa~ hesoin d'un ])f;Ymod~. 15 blesse~ graves et urn apaisde. CP sont les con1n 1 ando~: 1111 sevt"..re , avertissPmPnt a11x thi:1trP dmrn not1 c_• ciJtonrag, c()ntninc• dP blesses legers. des fusiliers n 1 arins stationn(s <•tudinnts. pour leur re1v,p,._ J,, m01al. IP~ Pendant cl' \~~s, la situ.i!~~~th~$~\e~;stt~:i"'~~tr!~~ lait~':t1~~{i,1;t j~[~~:t\'a"~a*i::r i',\~;u,~;v~"/:.'.'; 1 :n;, '""'' il'nh ti" tion 1:este eonfuse a Corooba, en tabli l'ordrc, que la pnlicP Jnral" !'agitation reprenait i, BarranMais anrnl de rn11a rela1, .\rgentim'. Les parachuti st es con ne pouvaii asrnrPr. qmlla, i, Medellin ou u11e perplus Pn ,Jelail notn nmversali,,n tinuent de progTe8ser {t l'ah: 1 Dans la Yil1e, des carl:<-lSSL'~ de sunnt> a etl• tuee dant-la matinl'.e. avec; Antoine Tas:.-;r, il u'cst des mai,ons p0ur essayer de, denombreuses vc,iture, fum~nt enS~lon Jes autorites, ii s'agit d'un inutile de r; 11 qwl,r I, mn1rh husquer et de neutra!i~er le~ core. Des magasins ont eti' iota ouvripr atteint de plusieurs ~an ni<'go. :~~~~sLt:;et 1 ~~~}t~: 1 :: 1 ~i~p~~~-,.,d~~t Jement pilles. D.es murs eakin~s ~:#e: 11 ~nc~:;~7~eledcin~{~!~~s 0 ,\~ x , cl'importantes quantiles de muni ~~,~~e~i~e=e~1st,.:;~~;L'S Pc~er cN;~:~~rote des forces de l'ordre et du ,,/~~ 11 ~.';;/,;'i\',i; ~~(,/~ 1 /;~~I /;/}.~i.,'.; tions et de p:renades U n1ai11. Le:-: die. CepC'JH.lant de~ instc11latiou-.; lOlt-. des 111anit'estants. 011 annonl'a~~:iut ,-rl'~ hut~ haitiPn~. F.n 1 rnrachuli~k~ .. ant recours i1 dt>~ de rafinage ~e/ ~t~f;~\e~ ~C:rrli,:.~, sent intactes. :::t'':t:'!,~!~t~ap:~~~tim;a~~t•p:;~~~ lr•s !Purs av,illfs maiPnl tin'• :'1 des. D,•puis le. debut de l'emeute, le;L:e~!~t2~eq~; 0 ~\~fntai:;., v{~ pierres con tr~ les policiers qui ll' hilan dL•s victime~ :.ittcinrlrait Capitak• des anlilh.~ nCedanc~ai 01'tt charge. Les tlives de l'Univer comme ceiui L(e lllOn COelH . qui.' deux 1uprises ... sur Ir, poleau. Y?1k _Gen, et Guy. Sai,l'~' m'y a conduit. Ll'abord le petit i nler-druit hlarn Vil, J auteur du hut, qui >L fail i{ier a pres midi est ari:iv,;., Sieg-fried Stritzl puis Peter Mil part\e des ~baltimore\ Bays. avec moi, Jl,llle Glaire Siiois. :::;;;uL~u\:.~v,~~:~~~~~l'.~ 1er~'.~ 1 J,:; Un mot e~:,/ sJr Ant~ine . f'~ftccl~:f ;;,~~lea~~;r~o;,~~~: t ker parvenail " clebordcr l'AnTassy, l"(,ntraineur, qui est ui, :;~~l~e~:och~f~. Se ve _ rifiera' le :lJ goumoisin . Claude] Legros, , puL veritable polyglote '(ii s'.exp!iqu., La joie de Mlle. Sirois ii drihhlc.r le gardien Francillon. 'parraitement en anglais, en e,,,:;ctendait de la gcrbe de fleurs ::ir 0 tie!\:~ 1 i~nt~d fh~:t~ re~ue de Babeth -'!:l Saiel1 aux sauvait .sut sa ligne. llne fois ,.,, tien n'est pas seulement un 1"e-. :ft~t 11 ~a~~~lNo~linWd~:;:.;~;~~ feu d'artifice san:-; resultat-marquable technicien attach6 a Pierre en pasSant par la musique passe, lce qui , transpes fran~aises a Haiti. Avie, l'aeroport Fran~ois Duvalier dont mettait ,ii Jean Claude Desir anx interesses ! On eptendra "'"' I\1, Carl Alcindor du Protocole rlenwrgut•. Celui-ci passa i1 !'aparler d,;s exploits d'A1l\01M. Anthony Lavillette de l'Offu:~; vant centre l;uy St Vil qui aju, m• Tassy et de ~cs boys. flt' National du Tourisme. ta son Lil' poul' marqm de JO . td, nc le dissimule pas. L,,. leur prochain iuariuge; Michel et It.• .dcterndnant ,fans !'elte taetid'efaite de notre onze,, national Lorraine, sont tous les. deux de quc, un ,t-:J-:J hit•n Ol'eheSLl'l'. II, a {,te durement ressentic ear i.lfontreal. Ils sont arrives ici ii y Hh:1ll.irP11). un travail l"flll!-iid<•J anous espCrions v1aituent allrr ii a ~deux n1ois pour se lnarier. Mihle t'n cleiensc, lrouva11t memr l' ] 'i "Itel est devn11u ,,.'-','oc,ar D"1rector, .. , Mexico annec 1?.oc. mme. "' '"''• ' , ,, , ~uffisan1111Pnt de ressour~es pour tout comptc :1:ait, 1 n~y a aucun'.' d'El R:ant!1o et Lorraine travHillanec>r leurs avants de point,•. II hontc ,, avoir et battu par Jes I(' au Desk du mc111c Hotel. s'en l'a!lut ,railleurs de t1i•s p, Haiticns. Ils ont unc bieli bonne . 11~ se marient k [undi 2 juin el que 0 l-'ailier g;auclw Prani;oi~ 11'a'.! equipe qui en fcl'a souffrir lwau 11::i•tront :pas~wr lcur lune de mh!l grnvr lr•. S<'Ol'r.; x Jx ;;: 111 ; 10 ~;?:.:~~~ ~r,~t\~,/~~~lc,i:1 ii If f~:B_:~~.Michel et Lorraine dat~'t~/1:v:~o/:~,. '"{'.~,i~~;;Lilti: hler d'efforts et a nous pnip.,1it:tm~t il:ett~,ITh~~t~te e}~l::; ~;t i:~:i:i:'}~~ 1 ;~I:'l:i,r!frL\;~:~)~ 1I~E'~~!:1~t d~r~~~~ifr~:~Ol~'t i~!~~}i. 1 ~d:~h~~~:~3:i:,::]:~fl ~~i;!~-:~;~~:~:~:\t.i~:E~,~~ :](}~~; ~f if ;:~\;~~,i;t~ \:s I :J ',:~~fa::;~;:~ ;1~;1~rr;1:i'rit~fe:~u;~eXte d~,;~. eentree rlu11s un hotel d~ la ban grn n d'une -grande fabrique. de Tissus d,, chm.L ' G-Ordon Pt. .Bobbie arrives ici ii y a trois jours passent une dizaine de jours en Haiti. 11s JH>Sscnt le week-end a Ibo-Beach. ,L, Ifie~ soir, Claire et :moi, _ nous avons ete rejuints au Sltango' Room par Abner Jean Louis de l'ONTP et :\Bl. Scou lioodman de FoiesL Hill, N, Y. t•L Martin Lann de Elmhurst, N. Y > deux sympathiqUl's courtie1s d'assurance. l\lartin t::'.~1e: uie.,f,~;~ez_ l'L •l\l[artin arl'iVCs hier aprl•s midi par ]e n1Cme. avion llW! ~lcur alni le Dr. ,Jac<1ues Foureand reyenu de voyage ave<' s~ remnrn qui <'laiL parti, JJULH' raisoi\ de sant,; sont les irn'.fiti•s tJp. ie 1nedeci11 haitieu. Notre tahle s'etail elargie plus turd avec I:arrivb.:! de' !'Assistant Manager ,!'El Ra~ho, Geo Gonales l'l sa l'aptivante femme :1-lichi!ll', de ~1. . N<1rm;1n Dupre, President d" la 'l'elecommu nication d'Haili S. A', et sa gra.cieUsL" cpous, ( iis~lP/du grand avoeat. caml!)ien (~ille~, Bpaupre, el SH fl•l1lll1C f ,OUiSP Pf ._f acque~. (;iJlcs, avol'at. de la. ~ornpagnie quc preside' Norman nous a ett~ reconnnand,C par not re :confrerl"' lloris Volkoff de la Presse cte :Vlontr&al Pt no_tre cmme Betty, M. Henri iW. Arty l't sa femme intrbduisai0nt "':. hie~r soir M. Ryuo Kqsuhara. delegue rlP Bridl('estom• Tyres de Tokyo aux l'harmes r)u Shang-o Room: Gc•ra1d et H,,nri sont les re presentan(, rJ, la Rridestone en ll;l'iti. . juueurs se ,aisse11l et s'npJH,; \ 1ctona '.['orres ct Carmen Lopez cient. L'P,prit ,k r:.1m,1radP1i,. _, arrives bier ont pris logelnent ii x x x qui reg-1w au sl'in d,• la 1form,1 EN BREF I~[ Rancho. 'Elles etaient hier ,-;L'R LE CJJEJIIS n TJl' 0 repris vendrecli, faisnnt 11omhre ind~termim:• (le hless<~ lh_•ux autohu:; ont l't( in.rl•JHli1•.-.: Au hasa'rd d'une Yisit,• dfe, tut'e {'e 'ma tin pres du Bueeau Il 11 ; 1 pa:-dl' ~u Pl'l -foot\1;.i\ . du Port., l'un des nOtres a pu releur~ dnn:-; la fonnat.ion hni:.-i,.•n1uarquer le Capitaine Arnoux lH'. Tou-.. n'~ .itfune::.tnrc;on~ 1, ];1 Boucarcl qui inspel'tait les opera muy('llllt' U'LgL' l•~t rJp ~,\ an~ l t i(Jll~ de dl•lmrquement de troi~ ])(~tli~ dl' quulitl,~ ~l' t'ondl'Ih DANS LE FOOTBALL {•t d"autn•~ l'ndoinmag-l•i--. :-iclon des estimations offieieuse . ..: lPs manifestations dL• jeurli :,uraient rait clans l'ensemble du pay~ 200 blesses chez les policiers 1•t une ecntaine chez les etucliants. i:;t :-::: 7 ~, ~'. ?~:::-:~:,;~'::.',:~~::''';~:,::~r -~!:I:;;i!.~i~:;;1 :~ f: ,'.':~:! ::. ,~ :I~ 1 ~.:~ I' :::i;,.: lt•y Davidson i1 l'instar Lie eelles de I,, selet(wn ll,ilw n .ilc. Ch,l d~nt. :,.;t~ :--erl JU 1101icc a1116l'icainP. que m_a~eh 1 Jes soulier~ a crampes et qui, rette ville reste et 1\t>mL•un• la pourvoyLU::;(~ dP n_o~ duh, Pt ell' noire Eqt1:iP<' nal10 nalc. Le~ tl•moignagei-,tontinuent d'a ffluer au Se<-rl'turiat dP l'u F. H. F. pour rnanife~lL•r lei ~a( Suite page 4 col. 8) D'a.ulre part', plusieurs pretre:-:. rehell0s ont annon.c-e qu'ils soute1wiPnt Jes i•tudiants ct ils ont nitique la 1lt~1l!-!-ion dP. fl•rnwr l'u11in 1 rsit~. XX X :)50 FUSJLIERS MA ltlN~ NEERLANDAIS A WILLEMSTAD (AFP) LA HA YE (AFP) La ~itualion est Pxtrl•memt nJ g'l'HV("' it \Vi11L•mstad ( Anti He;; ~P\\' York.L'Climination LUlt•mt , , /HI rn• II s'agit Iii d'Ul)C hcurcuse lll'que _le slad,, ,.~ylv, .. ratun ]).' quisition pour, le Service de la ,onl!ent pa, pl1;s dL JJ)a,•r Circulation des Yeh'kules qui (Juant au . palmares cl'.' l!JG_9,_ 1I fait de son '1uieux pour se p1ocu l'~l H~S<~ ell:,,m•n1 J > ma ten<'~ !'t'l' l'equi}JCJ11ent.. nCressail•e ii jou{!S, 8 dP ~;1J!1l(,~. :l nn1-..: Pi l'aceom.pag-ne111ent. de HU Ulclw flp pPr" ,responsables de la vietoire d'Ha, sur ks Etnt;-; Unis sonl parado xalement. c1es joueurs qui ont pere eu Amerique du Noni : !'en traineur Antoine Tnssy qui a joue ]lt'ndant deux an~ ( 1!15:i et 196G) ,\ New York. Vorlw, I<' henjamin de l'eqnipP (ii a tou' juste 20 ans), qui ,)pla pe,1 dant 1kux ~ni..:.011-.: fl~lX < NP,, Roman policier inedit Par Anatole CYPRIEN ~,,etr~,.!,~ 1 ~ult;"'. ~/:~/ 0 :~-u~e n~~),srl;~; Le Dr. Daniel Shapi . Yoyage, mes "hers amis i\tle. rlt• clc'•pnt :'t IH santt~. t1::~'e1:ff~~-~~~=:.~~~i1~~l' 1 tui::~ e1~~ ~i .J,~1Jc?P.\1uset:hh:~ l'h~}ilin!~ f x .x Brooklyn, N.Y. Ka,n1s qui all.aient faire l'acquillrillant ,hirurg-ien, ii a fail si•lion d'un llernir stc. ~a fe1nme Linda est Ctu,. , sl'lf-sc_•r\~<'l'''It prP111k•r qui sent diantl' i1 :'-:t>\\. Y11rl,; en <'tf.1!,1,ntl install!' l'n llait.i. Artsi. , .J'ai l•tl• altUt~ili dan:-. la plus Elle a, ee 1nati11, dcvant la t.ai111pnHsio1111;111t<' dllt• du Sud de~ hie de Ping Pong de !'Hotel Elats-Uais par une gentille Montana, do1u1e du fil U retor hot~s:::l d'Air .. ..._Fn.\lll:l~ au 110111 du .\IOSl'Cll. (AFPJ rlre it notn~ hrillanf 1:i;oaliP Fnu1 Con_sul .hii'qth•.-; Turnfl\ Di1•p,eteur ,illon. Adjoin[ du Bur,•au clu plus Jon:~ J.. 'l!qllifll' sovietiqUl', t:11\llpu~le de Liouhov l 1 ,inoguenova, Tatiana }ledvedeva, Oig-a Kleinet et Tama ra Boitenko, a etabli un nouveau n,coru du monde du rPlais 4 x 400 mi>tres f,iminin clans le te,11ps .Jp :: X /7 4/10, XXX I.A HA YI•: (AFPJ LPs l•nwutes . ..,de \Vil1L 1 1Hstad. ont' fait deux rno1ts, quinZl' ble:..;sC:..; g-ravL•:; l't l'ent bles:..;es !~~-~:~~;ue:e}t~~ 1 1:;P. '.n fnrmatiofl AUl'UIW vietilne n'esl il sig;naler panni Ir dl•tal'henwnt. lement nouee. Une s<•rvielle ,It• l'Uir noit sous le bras, il poussa . la porte de la bonneterie l(_oppin. Bonjour 1nadanw, dit-il d'u lll' yoix 1noelleuse. rail lui etn• l'Cjll'Ol'he !JUI la ~ui lt•. •r.Apres tout ,se dit-elle, j,, lklli que dn bien il dire de Cas tossi. Finalen1ent, ie nf' 11eux qui• mi rendre servicei". M. Cosimo NOCERA le Pa.steur Nerk est lu au,sai da'll8 diVMses Sta.tiom,. de Radi-0 de la Capitals et de la .Provwce., /'ur le /'as/cu, l,1,c R. NEREE. ~\~u~:s ~~~rf::L~t~ti~:s a~~~-:~: 8 nte1e I.A'S PortauPrinc:iens, lH' clans tout l'appartL•n1ent. qur l'l'l• voulant pas rester indifferents ii I~s des Fleuriot. Le rnl'urtri,•r ,,_ 'eette heureuse initiative, se p1vait dli effacer ]ps siennPs ou posent de participer en grand s'C!tait probablement. g;nnlt'. l l nombn.' :\ ces journees recreatives fallait ehercher ailleurs. l'l apiiorlr•r ainsi leur eontribution A la bijouterie Laclineaux & :1 nos internntionaux qui leur ont Fils Bouillet fnt a.irnahlenwnl rr fourni tanl rl<' satisfa.Minn rlepuis ~u par Arthur Ladincanx. ll' t'trn sept mois. dateur de ]'entreprise. Celui .,.; 1l est U suuhaiter que l'heureu ~i;~ 1 !s P; 1 ~~!r:~~ 1 :ef;n;;n~ul!~~~ 11 ~ 1 \: :;~J{:;,~~:tiv~lan:t~ {~~ 1 \el::;~ sairc. Maurice Fleuriot a qui ii du Pay.s, que tous Jes haitiens avait effectivement accordc des vienncnl encourager nos footbalfaciilites de payement, avait al'h~ leurs qui, ronune eut ~l le dire le te pas 1nal de bijoux cle prix (inlnd Prote,eteur des Sports ;'i . pour sa femme. Le bijouti<'r l'Oll ]'occasion du -Premier Tournoi naissait bien Fleuriot et p:,rla earaibCen de Football, constituent rle 1ui Pn tern1es flattrur~. 1 ;~e:i~~;~eu~{!f~~t~~s:d~-~;r/e r~~ 1 _ i\ilarl'el Bu~~o~ \vait nvl•t11 Mpenrlant, du M011de. ;~:e :;~:~ ~~mtl~~~ali~ •\~\; Nous ni ,esst>runs-jarnais de le l'eau de Cologne cle qualili•. S:i r{•pH,•r, i\ est normal que Saint chemise blanche i1 col dur etait ,lnrr, tnu,iours i1 !'avant garde, impeccable et sa cravate nrlmira Dimanche ter Juin 1969~ a Sh, 7 h et 9 h U ne femme rou:..:sc i•nt.re deu:-.: Ages, un peu 111aigTc_•, :.;'approeha du cnmptoir pt :-;ouril au polieier. . , Yous dUsirez, 111011:.;iL'Ul'. '! Avant tle rCpontlre, Bus;-;un tourna d'iserl'te111ent la tCtc iL droite PL ii g-auehe pom biP11 faire rumprenclre a Son interlo n1tril'l' que ce c1u'il allail Jui di n i•tait .,,onfidentiel. -,Je m'apnelle i\tlkhcl (iarili,•r. dit Busson a 111i-voix, et. il' ;-;ui:-. charge par Dusso Freres, UI\" maison de ventes a credit, clP re cueil1ir des renseigne1ne'nh; :..:ur M. Castossi. Comme ii habite I', tagc de vol 1e boutique, fni pen sl) que je pOurrais 1n'ad rt•~sl'r :, ,ou~. Inutile de vous dire, mad a me, que ie con1ptl :-::ur vot re, pin~ cntiCre discrCtion, La fct_nme hCsita quelqut•~ };P eonde:-::, He demandnnt ~;ms Uou te si, en accedant a la demantk de cet homme qu'elle voyaiL pour la premi,•re fois, rien ne pourL'imn1euble m'appariient clit-clle, et M. Caslo"i est 111011 lneatairc depuis pr.:-; dL• dix an:,,. JI n'u jnmais payC son terme e11 retard, Pl. je ne Fai pas entenclu l~lever la voix une seuh•. foi~. J1 laissP. l"impreHsion d l!tJ'P un re de -fnmill~ 1111:ullle.ll vit :r1e1 :--;1 r,~mme et leurs deux <•nfa1H~. Oi, travaille-t-il ? 1:11 peu Pill'luut dcpt;is qu'il es! en i•etrai.t,•. Durnnt plu., Li< vin:t-cinq ans, il a trnvaillC chez "Foot & Searsom, ,•n qualiti d, :-:P1Turier. Puisqu'il L'Sl < 1 11eore •:i goureux. il ~'l-'st mis :\ lu cHsp,, sition de la cit{• pour taus ll'a vaux d'ciectricite. II parnit qu'il a plus d't1Til' eorde i:l son ntT. -.Te vouH remercie, madame Tout laissP eroire rrue nous poP vons falre cont'innrP h 1\-l. Cns tnRRi.' X XX ,;,_ Busson l•tait impnli(•ni dl' ( Suite pn~e 4 col. 1) par LALLmR C PHAREAUX l'armi Iv:; rnemhrt'H dl' la l'lli11 nie it.alienne dam, notn 1 milieu, il l'll Pst un qui sP fait Pstimcr• d'u1w fa<;on speciale pa1_un SL'c teu 1 de notr(• ,ieunessc_•. I I s'agit dP M. Co:..;imo NOCEHA, Pr(•si d,•nL cJ,, la Soei,,1., Dante Ali1,:hie ri. Ll' JJ!us' gr.and a11i111ulettr de et'lh• lnstitu'tio11, ii sc ,ll\VOU{' pour fair<' appn•ti<•r l'art. Pt la pensl•(l di' Ronw da11:.; 1wlr{' l'Ol lr•l'tiviti•. Ainsi, il fit rip pn•ss11n, tes dl~marelws aupr{•:; dp la So ,i~~tl! IWi•re <'rt ItaliP pour qu'e11e Pnvoie, par instnnh-,, dPs artistes dP valt'Ul' tl l'ori an P1intP, e11 \'ll<' d'asHUl'el' u11 rapprochement <~troit entrP lei-tleux pay:,, .~ur le plan spi 1il11l'l. De ,.,, J'ait, unt applaudi~ l'll 1wtrt• ( 'apitalr lPR 1(•u1rquahlP:-i pinni~tl's qul~ sont. M. Antonio Hr:1!.!,'a Pt. :VI lit Em11w ContPstahilt•. Nous g-ar do11s t'.JH'Ol'l' l'ngTt;alile souvenir dc•s. mngnifiqlll'l-~u11cerls qu'il;-; 110l1:; ont offel't~ ;'1 J'A uditorium tie l' A n.1hnssade. A cc sujet, nous nourri?-s~tms unc vivP gTatitude pour }1. 1\'0CimA. l 1 o~stdl par la \H\~s1U11 de ser vir. l:'1 Ill' s'arrCte pas ses activj t.(•s. Ainu1nt lwaucoup notre com munault•,' il se depens~. pour son anineemcnt. Ainsi, ii donne le rnrillPur rle lui-n18me pour ensei gu!r la Iangue ital1enne a notre jc1111Psse. A cet ciJet, ii dispense (h-ux t•our~, \c_•s •"1ndi et San1ecli di! ehaqlll' Se'niainL', i1 ses Cleves pf leur ouvre, en vue d'unG for malion ad{•quatl', la Bibliothcquc d" la Sodet.L; Dunte Alighieri qui ,ompte d, nombreux. ouvrng-r' t't dLs l'l'Vll('s 1nodernes. AvL1l• :-;(•s nbords ati1nubles, nwnt,..,nl 1111 psprit bien equili lire, patiL•nt. jovial, 111odeste, s'ef for.;unt de se faire c0111prendnl, ii ermquierl la sympathie de se, ,llVl'H qui SL' sentcnt en comn1u 11io11 rl'icU•l'S aver lui. Dans un tl'i clim11I, la Lfiehc est aisec au prnfcsseur. De cette fai;on, ma] gT( 1 les difficult.6s quc pre~enh• la languP italienne, r'est uvee PnthouRinsme que 110s jeu1w~ gens (Voir suite page 4. col. ll) REXlHEATRE PRESENTE L'AFFAIRE A L'Al'l'.\/ff/'10.\ .\ JAC<)/,:,-; .. ... ll e,...,t tlJJJJtll'll (i Ja1H1,-.. .. ( I ('01. J5 :7) XXX f,t' .Vuu1 1 enlf_ Testa.-w11t 11.our O/J1Jrriu/. quc fo Sci,q11c-1u .J,;tia,-: up1w1t l'ivnnt ,,, 8C8 disciples 'pour l,~u r douncr 1ilus-ica ,-.~ Jn'c1;. 1•cs de HO n;ourrcctiou, i, eausc de fo111 i1wrCduJitC ct dt• !rt d11rl'f,: de leu.r ('ocu.r .. l!.~11 cffct, dH n1uf. 11-ne pCr'Lodc de q1rara11fe ,iuur:-: t:wit dn Vi.nw,nclw rll' JJ1iq11c.~ an joHr de l'1l:rncnsiun _,. I<' ,","ciflUl'H( a _laif di.,_ appari .. li111l8, Ai,111,n.f.in clu DfmuH,lw d,• /',i. 111tcs, ,I He montru (I. J/urie de illcr11da/a sculc; (Mc11,; 1/i:!I} c-,11,witc ,I ).lJfl"ric, mCrc clc .Jac <1HC~ u1TompagnCc de llfa,ric dr. -.1/ar,dolu 01/a_t!,. :!8 :.')_); <.:1tri'. fc ;; Ci11lw., \ (/ Cor. /;,::,). An sol'.r rlc C"<: m.Cnw D'l'.nwnclw de Pdqucs, ii .... •e moutrn ii dcnx de scs d-iscipfr.-.. sur la ronfe d'Em maus ( Luc 2.', ::HJ, enfin a:U!t Onze rtfuuis rla.ns la chmnbre ilflute I l.111 :!J, :W),-Huit }_nnrs upr,\..,, vou•r di:,-,..,i.por fr donte de Thon111.-., le. Seigueur 8e mo~utu, c11eorc 011x On.::c (./en,11 !O :.~'t; J_ l'nis, daus la. suite ql(111uF frs c/i,-. ,ipfos n11 JH'n dC,on 1n11,;:-., ,.,•e/0111 11i"nnit 11 le11rs nctirift's ordi1tui rcs de J){-;.,,l,cnrs, il t-, : -moutra e,1 "',re ,I. cu.,, sui le:hords de /,-, me, .i,. Ti/JJ'i-iade (Jenn 21 :1). pr,,..-.. f,anl, an C011,rs des CJ'lW-ra,, le )0111,-. qu.'il 11assa .-.:nr la. tern' a,•n11t sm, mwon,sion, le Seigue.:!,.' ,-:e m,1fnf 1( pl-uN de chiq ,:eul iri!J'('g rt. let fois ( 1 Cor. 1,5 :5. E'n suite ii, ap1wrut ,i Jacques / I Cor .It,:/). Et _fi11Hfollle11t, le jmu de l'A~cr11.i,im1, il apparut tf tou.-. !es Aplifrt!.'t (}-1(:te;,;.1 :ll,.'1). Et :;,?Jfl~;;/,~c~~a~:i.•_;'/ u(~1ta_;:J;fo11,;e//~: < ,n,.frc.~ lou.r,tcmp .... rtj,Tc,.:; .... on cc11Hin11 l'un,, ,:,1c,if ii Sa-1'7 dr Tn1-.~r .~111 Tm ro11fr dr nrr1J1HH, p-f /'autro ,(. l'A1uit1:e ./(1011
PAGE 2

l'A"GE 2 Le Sermon de la Seinaine (Suito dll 111 lere 1inge) Co.s c/ou;e 11pparif.iv11.s du Soi Sit,6t, apras sa oonuera'1011, Jao gnou,• onl ,;, . ,; t . 011toH des ort'tl q-1tos u//u, crnoc /cs .i1pot1as df. /tis 1tio11s do 1Jco11/01t, d't!dilica/,im1, disciples. JI jvui.•Ha.il dt 1 .let chm, , de co11.solativn, c/o rt!lablissomont, ,1.0 ci).111 , 111.mdon Jratontellc de.< s1>i1it.u6l ,do pl'iso do iwsHfou, (}royaitt.s, -4!/t a . tto,ufa.nt. da11s In d'1 : /u1gi .ss 1mum/, de iisio11, do con fui ot la , pritire, /os do11H dn SI , , version ot de joic ., Ces u pJXt1'i 1':spril. l'1mtlallt pres do d : i"i ans, tfo11s on/ /oul,•s ,'/i 11t ', csntti1, .. ,. on le puchl tic .,, ue . Cepe11da.11t it Ce1>e1ula11t lu 1tw 11liou gpCciule pcr~evera il clans lu cfoct1 ~ i1lo cllt do l'Apcl/.n• P, 111 / ,,,, , s11j~I de /'up Scig1101w, et fib des p1:onrc11 sf '}XlriU011 ,I Jnoqrrcs, 110 cosso ,i,1 C , : idcnts qu , 'il Jut co usrdcrc!, tl cu nous iut1iuHc r fc sprit . , pa : 1•pc, quo tti do Jeani ct de P1 . erro, co-m1nc ~ ,o t1s ai• 11wl'io11 .< snuoir do q1,cl 1uic Calonne de l'Eglise. Jl dwi11t Jacq1ws ii s'uyil; ct pourqnoi lo ,mo moto1-ite, ct se prom1011~u Seigneur est-ii CIJ>JJa•~• d'm1e , ,,.,, danH la question . des observances .. ii!ra 1>artfr1t!.ii:1e ti ce Jncqucs. , lcgalcB, wrs , du pre-mier Concilt, x x x d68 Apob-es a Jcrusale1n. Dans /a . lisle des Apciloes ( Ac Ensuite, lo1sque l'anwu, des tcs 1 :IS) il est fait mcni'ion, do bonncs oe1w1cs mwa fait pl.ac.c, cw,~.~ . Jacques. L ' un 6st prescMc' a1t sch. do l'Egliso, mix questi01rn co 1 irn1<> Jiui ctc Zcb<'tlec et l'autr<, . sociule ,; et au;,, 1nonda,11ites; I-Ors fils d'A/ , phec . JI; est . . done imvc,i q-z concei-1w !'1t11 ques al-Ors ccrira . une Epi.tre m1i 011 l'a . ut re . . Cur les deux apparveraelle pom rappeler aux Citro tiemLClll at• Gercte des Onze, cut.r tiens de pa . rt-01tf., /a . conduits a. qucls le Se igm:1 ~111/ ce qu _11 ., ). fl e ta ii doR c le c,, 11 _.;,, Gerf ornt .! Arn s , . 1 1wq 11 . an '. lem1c1 nia1n du. Seign e ur. Jliai:-: S t l'uul s 01~p1r, .l<•.c_qu , e~ Re w,m,t>a ?' ;• r A11pel/e le frer e du Seigne1,r 1> purnsa.nt T, n 11om '.lo ./r.,,;.s 0'":,.. ; (Ga . la./.B s J :1.9) Q;w-i qu il e 11 .soil, 7,nrce q?IC Ir Se1{/IIC11r 1111 dnr, c'est d ce Ja . cq1w s le Mi11c11r, Con appan-u. sin Ger1n a.i1i ou j-, ere c1u Sci gne,tr, q1t.e i' a. 1tl fail a//1 (l\foth 13 :57).x XX XX X Le Sei,q11 e 10 c-on t inu •e enco1e ,1. fai re !es appa1itiom.Mainle11a11t lai.< .cte _-:: m .oi 7101t.r t crm . inm 1•ous po ser quelques q11cRlin11.e: "T,n Sei .. gneur vo,,,,. c . ~t.-il . a . ppara? Etcs1•au.• sattv c ? Volre vie ma11i.feste ~-clle q1te vo11s elcs .sa1111e? A Vf c 1>011.• navn.c cles r.-mes i, Gin-fat ? Ele s 1 s 1111 Tem o -in r/iqne cT;,, Di1nn R essusciti? Qu e le SI . Esr,1 il 1' m1 : trfmn, ~ de cl. e" montrer mw la nnicc rle l'a ! J 11n1ifio11 du Seigne;o• da11s 1 ol 1 r, 11i e u'a JJa 8 f ! t C 1 1 a i1ir.. A mt>?, Re ,,. Ln r. R . . \ ' EREE I' (EDlTOR S NOTE: The In clianupoiis is the big race of the year in the Championship Division of the United States Auto Club. To better und 'er stand operations of this world's greet est , auto race, Fi1estone engi neers answered the following questions.) Q.Are there many rule changes ~his year which affect the shapes of cars? A.-'Essentially, No. 'l'he cars st.ill are open wheel, open cockpit type. Th e y cannot be more th,rn 16 feet long ; Overall width is limited to 80 inches. i\'1rnelbafc must be ut least 96 inches. Overall weight, excluding the weight o{ fuel, oil, water and the driver, must be at least 1,31i0 pounds. Q. Will we see so called spoiler wings si milar to those on G ra nd Prix curs on Incfv curs this year? A. -Again, no. USAC rules prohibit such wings designed to help keep the car on the track However, air deflectors whiclt do not extend more, than :w inches above the ground and art' not more than 18 inches wide are pc1m)tted' . . Mario Andreiti, fo1 jnstance, ha~ two.: , r,in~ . inch wide spoilers on one of hi~ cars. The:,, ;ire well below the :lG-ind1 high limit, however. Q . Will there be any turhin,• powered cars in this yen,, <500?> A. -One turbin e cur is cntcrc,l. It's the Jack Adams Special. !t 1 ct\~<1~h~u ~~~~~,-~~w b~~l~ {;lf. and l!HiS say restrictions made by USAC would make cars with ~:y l)~~e e~1~'! 11 l i h 1 l~~ 1 if1~1 1 ;~r1~!-il\1~~eng-ine's air inlet-. The new ru 1 e limits the air ope ning to the first co mprc ss nr stnge to 11.mlfl squar e inchei; , Q . Last year we snw th e _ wed ' gc shnpe in Indy cars in traduced by Lotu s car builder Colin Chapman. WiJI ~we cJ,::-e s:<• return to Indy? A.Ycs. there are scver , n ' .. f.,~; P!!!~~s-~gf~I?.S 'CJNE INCROYABLE Hl ,S TOIRE Entree Gdes. 1.20 et 2.5~ Dimanche,,a 4 h, et 7 h. LA BIBI;E . Entre e Gdes. :LOO et 6.0o Luncli'a 6 h. ' 15 (Seance unique) lLS . N'ONT . QU.E VINGT ANS Entree . Gdes. 1.20 et 2.50 ~~RAMOUNT Samedi a G h. 8 h . P.M. lere parl:ie : T'.A.BOU COMBO ttt'uli~E nts S.S. Entree Gdes . . 1.20 Reservee ~.00 , pii;1Unche a 3 h. P.M. ATARAGON Entree Gde .1.06 Dlm !f nche a o h. 7 h. et 'J h. ORFEU NEGRO Entrce Gcles 2.00. et 3.0u, L.tindi a ' 6 h. et 8 h:P.M. , . . ' CASSE TETE CHlNOlS -> POUR LE JUDOKA . Entree _ Gdcs, 1.6 . 0 Reservee 2,60 Same,ti it G h. et 8 h. 15 SAMSON~ON TRE , LES CORSAIRES NOIRS.: Entree Gde'. 1.00 et 1.50 Dimand1e a 3 h. ' . LE5 7 GLADIATEUE,S Entrce Gde. 0.50 Dilnanchc a 6 h. 7 h. et,9 h. LA REVANCHE DE KlNG KONG Entree Gdes. 1.50 Reservee 2.50. Lundi it G h. et Sh. 15 TUNNEL 28 . Entn < e ~cle. 0 . 50 ct 1.00 AIRPORT CIHE @)181181181 S'nmedi , , 6 Ji . 30 et 8 h. 80 ~~~@)@)@)@)(@@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@@J. HERCULE, SAMSON '1i:!I \Isl ET ULYSSE . @) @) Entree Gde. 0.60 Rcservee 1.00 I CAPITOL i @) Dimanche ,, G h. 30 et 8 h. 30 LE C.I . A. l\lENE LA DANSE Entr 0e Gcles. 1.50 Reservee 2.00 I.un,!' a a l'envers @) I du ler Juin au 6 Juillet 1969 .I Di~~~!T!r~~~) @) @) LES F-EMMES . ' @) @) r~~:ri~~Rf.i~ES Six sup(!rproductions rivalisant de beaute ont ete selectionnees pour participer a cette feerie '& d S t"' A t @ u ep ieme r qu1, Ile ma11quera pa.s de soulever, comme le premier FESTIVAL de Decembre,'@ @) 181 Samedi it U h. 15 8 h. 16 @ l'admfrc/tio,i pa.ssiollliee du Gra11d Public de la Capitale. ~ 0 •. LE SAMOURAI CINE SENEGAL @ i~ Entree Gdes. 1.50 Rcservee 2,00 @ ohno.nche , Se L e spestucle tant re.dame:par Jes VII Voie Toujtmrs clan• In main du bricolcur VIII Bout de bots donne du ma! IX Pie Partieo X Conduits Ile. I' -~ @) ~t'J~.t~t~ ?ESTIL ~,e !Wilt @) 111e efre anatheme ct separe de Christ pll'lt1 mea frercs, 111es r;aI @) clients d u Cine SENEGAL Solution du Probleme precedent :':~:~,:::::_ u .... , I LE ~ROIT DE NAITRE LES 12 SALOP.\RDS I ii"U~':~~;~~~~ rents , selo-n . la chair (Ro111 . 9 .1) comment coinprcnclre qur. It Sci,mumr .Tc81
PAGE 3

SA.MEDI Sl MAI ET DIMANCHE ler JUIN 1909 Cherclier la. ssctton oorrupondant . au ;our de votre an1&iv6'rsair: de 11aissance et 11ous trou118'1'ez es pll'l'apeoti11ea que 11ou.a ,i1111als11t /es autres 1X!ur demai 1, Droit de reproductio'II t(}tfll• u partielle rt118'1'1Je, Prc priete King Featu,rca -lynaioate Emmivittl . LE NOFJ.VELLlSTE> DIMANCHE /er JUJN 1969 .;;.:;;.2-riiARS Au 20 AVRIL (BE inf luencti R. po:Lr ceux qui pr .en• LIER) : J ournee oil vous rdr, , d, ont le tauroau par les .corues nerez la combntivte qui vous d progresseront avec une_ gaiete 1 ' vient de Mnrs griice ,i une dis \tne foi, une esperance m?erac1 d p 1'i ne intelligcni-e c t it In mo n ub le s . Ouvrez-vous la VOJO a u der.nllion. succi\s futur. . . . . . Evitez !cs extremes. 23 NOVEMBRE AU 21 DE21 AVRIL AU 21 MAI (TAU CE.MERE (SAGIT'I'AIRE) : Peu REAU) : En at.tendant des de d'aide plan e taire mais 'VOUS .serez veloppement.s nouveaux ou Jes aussi satisfoit des resultats que resultuts de vos e fforts, mcttez n'importe qui si vous essayez en route d'autrcs plnns ou id ecs c onsciencieilsement . Voyage et fecondes. Analysez vos . theories . ,qu estion, , domestiques favo~. Venus favorise la so cinbilite, la 22 DECEMBRE AU 20 JAN gentillesse ct le . coeur. VIER (CAPRICORNE) : Yous 22 MAI AU n JUJN (GE conscaterez plus tnrd a quel :r.IEA UX) : Mercure bicn orien point cette journec etait favora tc. Faile, nppel n d 'in CTuent s able. Pendunt que vous l 'avez , uti mis pour &.planir votre .route liscz-la, auss i efficacement que ll'ils le peuvent. 11 y a nombrl! possible. Un chansrement •ert• de moyen s d(• reussir, notannnent peut-etre l e bienvenu. par Jettr es et autres cor res11on21 .JANVIER AU 19 FEVRIER dilllces. (VERSEAU) : Journee plus 'mar 22 JUIN AU 23 JUILLET ne que vcms le . pensiez 1 1 N'en (CANCER) : Oricn tez votre enchangcz 'pas vos plans pour au thousiasme pour Jes belles causes tant, ne prenez pas de decisions sur nn plan pratique. Une revin1 osuqvuee_lelses,111ee11veitesz1 vleosus acr~oeyne~r!~ si on de proj ets sera peut ctrc tou tefois necessaire. Ne vous conten , air taus le i, faits en main. tez pas des plans precedents o u 20 FEVRIER AU 20 MARS de leurs ivantages. (POISSONS) : Un rythme plus 24 JUlLL.h.'l' AU 23 AOUT lent serait sans doute sage. Par (LION) : Songez nux decisipns fois, i1 faut freiner, examiner, qu'il vous fnudrn bient6t pren1eviser au simpl eme nt souffler dre. Essayez de b'icn comprendrc unpeu . Si vous -encontrez des l~ tiiches d es pro c hain s jours ct obligations imprev-Jes, cxecutez Ieurs cons eq uences. Qu e voasen J es a vec calme et competenco timents ne vous egarent pas. SI VOUS ETES NE AUJOUR 24 AOUT AU 23 S'EPTEM-. D'HUI : Vous etes capable sur BRE (VIERGE) : ,Journee supe di\'l'l's plans ct votre succc s peut rieure a la moyc:>nne. Les quesHr' ,,lat:rnt rvtn rd temporaircs. RHUM TELEPIIONE . : . 3294 , RUE . ROUX, 17 Le plll:s grand assortiement d'argenterie, Chris to fl e Converts, menageres, timbales, converts pour hebe, etc ... Pour toutes les circonstances : anniversaires, baptemes; mariages. LA JOUVENCE :!JE L' AllBE SOUR! connuo et appre i c1ee en Hat t1 1epuis 75 ane gut\rit lee maladies ouivanteo cbaracteristiquee chez la Femoe I troubles de la circulation du sang retour d~a~e bouffees do chalour yapeurs titoufferoents varicea phlebi te hemorroinee maux cl' es to~c troubles nerveux neuras thenie. i / Aprea une cure pe:t~ohque fa 1 te 1l. la :0UVENCE 1l>E L'Al!BE 30~ ~Y, la Femme retrouve son bien-:-otre, une eanttl rayol'lnante; l'envie et la Joie de VIVRE. Il y a beaucoui:, •.' 1 m 1 ta t1cn mni e rien n' egale la JOUVENCE DE !,'ABBE S0URY. EX!0r:Z-LA. La , JOUVENCE DE L'ABBE SOURi' coi: v,ent Bgalement eld: holllllles. Reclamez une ,focumenta tion. En l iqu ,~e o,, en comprime•. w,ir., TOUTES LES PBIL'UIACIES. Recettes Simples de Cuisine Haitienne par NIN/CHE L Chronometre Haute Frequence A 38000 alt/h, auto matique , . calendrler, boitler etanche A l'ep.reuve des bains de mer, 39 rubls, avec garantle de precision au porter. E~l'.i\ij Drive in Cine Delmas l'inceste a l'ecran ! 'plus grandes puissarices ' d e n;tr i 11 laj esfuei. & have'r~f!de ' fecit J.'i Dimanch~ ler Juin a 7 h. et 9 h. LA FEMME DE PAILLE En cinemascope couleurs Avec : Gina . Lol!obr,i . gida, Scan Connery R a I p h Richard so n LA FEMME DE PAILLE. Gina LOLLOBRIGIDA merveilleuse de sincerite duns Ull' role coinple xe et di!licat, Sean Connery admi ruble comme un homme dur; ams !Jiticux et impitoyable, Ralph Ric chardson inegnlable dans son ro le d'un ri.che tyran, cyn,que et via-. lent. LA FEMME DE PAILLE. U'ne s~~~~~e;ui m~~:i~e~:~~=n:s ft:r; et cyni.,ques, et ntix reactions tau te de violence. Un sujet empreint de cynis1he et de non . .co~formis me : l a force que donne puis sance EiJ NEGROrant qu c In brutalc verit.( , sur les bcures,, 7 heures , 1't 9 hcures. pa)pitante nvenlure polirih e rier, Un fil'm evoluant voluptueuse piobli'mcs ahrm:rnts de la femN . B. CRIC CRAC CINE ga . n'a /;te negligc dnns e~tte 111odt1< ment en plein Cnrnaval de RIO me lib ,r ,;~. rantit la valcur de ce film en le tion de claBs,, . , vom vientlr e 1. :,~ou la f'r{,11e sie de 5.000.000 d'e LA Y A LLEE DES POUPEES pre senln nt Rar ses ecrans aux sister a Cf\ film cxh'nordinnlre Pt trns d(>chaincs pa1' la Samba ct L e vlns fielieux des sujets trattrois seances du Dim n nrhl' . vous ,,ienlirez voir les exp loits f J le t.a mbor conique explose dans 1 tc~~ /'.; ~t~~~c~eil~ s-, l~aes\se 1 .;~s ~ee'tnPf~~ il 5 hres. 7 lires et 9 hr es bulenx..'\'. de ees 7 hommPo, ,le .:rs les rue 1 s O~) tout est delire, hcuu Bntree Gdes 1.150 et 2.50 7 •experts. ! c ur s . l)rilH•r e . beaute. ryt me v".tt'L\~f.:""oES POUPE&S x x x Entre,• Gd,•s 1.50 et :l.00 " t -d~~se~i~ndrez, en fou!e raLe miroir bouleversant de cette AU CAPITOL de et extaslee au Pat'nmoun't; oeuvr e inquiC:•ta11te reflechit d.uns :,; x " dimnn c he ler .Jni11 a r, h. 7 h luute son cfforant e crud;te. la voCAPITOL innugurc son SE . AU R EX THEATRE et 9 heures P.M. rite toute nue sur le drnme du si!! COND FESTIVAL DU FILM F.ntri!e Gdes 2.00 cl ~.00 de : La tragedie ac re d'une socic Dimanche I e r Juin REX-THEATRE' presente t{•. int oxiq uee par l'abus des pillua 5 hres, 7 hres, et 9 hres P. M. Diinnnche ler Juin le;, avec : Une oeuvr e cl'une grnndeu, ii 5 H. 7 H. et !l Hcure s I.A VALLEE DES POUPEES cxr e pttonnelle L'AFFAIRE AL CAPONE Le DE LUXE AUTO-CINE LE DROIT DE NAITllE ( Cine mascope technicolor) ouvre le dossier des drarnes scanOU MAMA DOLORES Avcc : Jason Robards, Georges dal eux ct pito; 'a ul es de n.otre epo U'apres )'oeuvr e rk Felix If Segal, Rnlnh Meek<'• ct Jc11n qu r, . CAIGNET. Hale . LA VALLEE DES P?UPEES Un de~ romans le,; plus extraAL r:..\J_'OJ\ ' ~ ... U n _Nom _ [111. Le ~ramo :5a?vage d ,nil 11!0.nde oJTdmnires de la littcruturc n,on1 1&ura11t , 1 m laissc apres 1u1 nn mhm)tau: obsede J!ar I a'mbit10,n . , dinle nous vnut, au ctncmn, le i;i!la:, ( ' d,, fpu et de ~a11i.,; ! ! I la reuss1te et le~ laccttes mll'o, laisir de cc chef_ do'euvre ausCHl!'A<;o .... Une Tour de A" tante~ de la 1,doirc . , fi drnmatique que passio~r.nnt, be! _'ni11,lciw. L•d iriee dn!l~ hi con Pe1due dans I enfe~ dune ba~yn'ialisc par le celebre Tito DAVI_ fusion ,tun mantle. equ1voque. I_rme moderne, . une J~une nctrice SON e n collaborntion avec Gusscanda! ux et p~rvert1 , _ lorc:e •~nsucn•s s ur I enr!ume de . tuve CARREON un mnitre cle la 1!)~1• ... Une epoque sangla . !1.te, la fatal,te. . . alelte cinemat~ ra hi uc. Ce durc, , pa, l'alc oo l , ln em7; 1 11t1on .. Vous verrez l'e f,Jm terrible af1 b 1 . t"1 ~. io• e d'un Ii> ch:intag-e et In scnsll/lhte ! . ! l vee optique spfriale susceptible I m ou 1 eve}5a~ t~ur'\ubt.ile L 'AF FAIRE AL CAPON,F, '*~ d'en deteeter sa precieuse valeur. a:_11ou~f? ~s 0 \h gte et angois Unc prorluction rcnliste , brf1lan ! . . . 'f"' mffll Bntree $ 0.50 par personne :an~~ ~no';'t'e Pl~ acie ~iu:ur les tate ~e vie, sur le syndical, di> ],, f ! fllrl,:u'~ x x x ~ous socrn_ux et lu fntalitc d'u cle m~.AFFATRE . AL CAPONE... \ .. r01,1Nrur) tln hu'iualn. r'9'.e sans concession l' f?p isode r . ..,, .. ELDORADO C'est un . dran:~e d'une ,• ~sytragique de l'epoque OU les g-ai:,gs ' e nd la peau cholosr 1 e tres fouillee, bi iliumteria con,truisaicnt !'empire du Dimanche ler, ment interpret~ par A _ ur?r . a ~rinw et les tueurs 11 gages ins• b. 6 hr 7 h u l liAUTISTA qui est avec sens1 , b1crivai, t au bilnn du SYlldirat 'L"en plus c1are La ;~;ecti~;\:t ce~~~r e ,Salle lit~ . et emotion une, Jeun _e fill? c] 11 meurtre 618 assassinats 367 UI . . presente anstocrat_e. deshonoree, prcte d millions de dollars de profit, clans 4 . . Un film tres ose, une oeuvr< tout sncrifier pour que son en Jr, trnfic illicite de l'nlcool ct l'or . Hlllamea snns concessions! iant VlVe, Julio ALEMAN, un iranisation clandrstine de la Dros ID'l'IIO. ET BANS DANGEi\ MA SOEUR . .. MON AMOUR fi~V~a~;sc1~1::ee:1ia d~~;i:~;s: f8u~l: tit . t•~i~FAIRE AL CAPONE ... . ~IU'{5,nillionsdePots Avc~ou~ibi t1~ 1 :;~a 0 :caiset l'e? lia COSME duns le role cotnplcLe plus im.pltoyab!e rhef -d 'oeu ant ,ts f1tmaU8 ' Oscaron ~'k~t dpere~:eMfe ~?a~~e; ;;,:r'IL'.,r~/mdtreu 1 fi:~fs~e;;;'<;m:;i~~ . . , ian, l, mcmde enticr Vilgot Sjoman, un des rini•is .,. ,..tes les plus personnels, n r~alis~ qualites _ drumatiques. phi_q1w sur l e gnngstcrisme n r ....... DB BBA .. UT~ de, mmion• . de main de maitre une ocuvrr. Jamms, a van~ ~E D~OI! Chicngo : . " ---toululM parliea e~=~~~ 10 ;~ 1 Fnnw (,des , .. 50 et 4 . oo (:f .,......s:".:"' . i: ~.:':.:~•~':u~,'. ,t ::= :,~~~t;~~c chef d'oeuvre du cinema un film n'avait emu si profonde " X X . s-.ao .. oppliquN ~&QUO 110ir, l• Le sujet inedih au cln~ma e•t ment Ia isensibilitel L'inl\ensite MAGIC CINE , o-oaa•.-~oil lo '~ 1 01 ""uo d'une bouleversantc vlirlte hu LA BIBLE rv: .....,, plul owre .Plua lim p id .. quisitolre, du drnme social, le drn ~i:.~m!reie/t~~d:n~esl ii1;;:::n:.. 1 :. (Teehmcolor) J/~ Ba.von Stillman's me virulent do linccste. Jamnls, LE DROIT DE NAITRE: Hu!~~lc, . Geo: ~g 1 ;ehe 0 l _P;~~tt, JA~~ . .,._...tlollM'anBtillm•n'alCoaavon. avant Sjomnn, un metteur en Rr e t' d SE j~-,. i,,, 1 r m6 11 1 L'ouverture pres ig1euse u Gadn er , Pet.er O'Toolc, Eleonor11 -...... _.., par u no 0 ' 0 ne n'avait ose attnquer avec une COND FESTIVAL du Film de R . Dr ~ . peau. ~I.•\ ldoal pour enl." •r ;t~~f~r:eN::'ic~a: 0 v11:~f1kj~~1~~~ iinnn ee ll~ CAPITOL, la Salln ;?: r,l.c~f 0 i;i blique depuiR Jes I :;. =~:r.:.r~h~:;:~ ;:~ ~: , ,st tennce . . Et c'est grfice n ccttc 1 MA SOEUR : . . MON AMOUR: L'histoire bouleversnnte d'un IL avec : la participation du boltrdle rle nos i ncomprehen sibles fni de de TOM DOLLAR: l\lAURIblesses. C'ert lu foi de NOE out CE POLI et la ravissante VAMP lui permet de Croire en Di e u. de notre sic'lcle: ROSSANA POC'est. le ens de Nernrod qui biip:sJ\ . A MENE LA DANSF ~~u~:eT~URgjfE 11 ~EL.~'e~~ en technlclolor la poesic de la croaton. Le d~but Nous revele ponr la premiere ,lii . film c'est la narration de VoUt'OU~z de belles dents b~s? Employez la p6fe dl!Jhl'/fl'lce

PAGE 4

.CONFIEZ VOS PIE DS A 1 \ ' I I , . ~... -~-------------------.-LE COUT EAU DANS LE C_OEUR (Suite) muni()uer l ls n~sultats d'u-!1 mun1t ~ 11t dL• fnjJ,Jt--Sse ui~ i!iI1I!ii;I;If !I.::'.;;:;; !!ti~~I~llill~i;t~!: qu e je J'ni jnt H~ ii ]a perf prt i(:JJ. s~un 1 l _'e mpechn1t cl l'1:~ t' ,1uss1 ,d man p e Lit ni!P rl'crnplo,•i• tie 1 . 011 , f1nnat1f que son chef. H\ {' l' ('t". Cc •~stz dl' ,ous fain m n t1s .it1unt• p --t, . --:(lm ptut•ux, P t r i ,•ot.rP sar. L e tonlenu dl~ moll Si. 1 c 11 v~' p:1~ hi1 11 !oul'd, nrni;-; l(.' s lt ~ lllt'nt :~~t~ l !.::tl\:~;~::~~ :: l~ itl t,:::I:: :j~~ tl'Z. pi\\~ nwins, (fl l'l' qu i 1l(1l1S l'Oll (" l 1 1'!H' r : ~sto::-:-;i lSt ro11d( ' _ ,1'(>11lt'nl. honnt, ti', il r~t un pl d1.: 1 fami1l C' exe m plail'e. <'l tout Pt l , rnt. Mai s ii st ttot l''" l e." :-:,• 1 T urrr-: n'onf ~~~{u l, h ' P~~~r lui. l\ d;i'.• ,-1.:• 1•c , mn(' _l.;('lTLll ' ii ,, For•' ~-. (',, ] :! \' (\ll:,.; ,,tH l --Bi , •~1 , ~: ; r, ,, \" ,l ,'v. S.1:n1son . :-, ,c, 1 i'aill'iqU<' de• roffrp f11i'i . -i . J't"1rn1i1 ':dd ,, JJ<' uiit• l' l -'\"t• l:ttiun :~ l'n at i i m 1w lh qt, , r 1111 ~ fps l , 1. P,11:,;~ , 011 fit R. H. CARLSTROEM ,\,•enl OHiciel Co mnw vous ll' di s iez bier, e o mmis r ,~li1t"-, con1nwnt Cn.st.ossi , a supposer qu' . il soit le eoupab_le! .savnit-il qtw Madame Fleurw. pn :-; !--{ilait u11 C'nft'rC'-fort mural d ,1 ,,s liijoux '! . .. . Ct•tl(' qtw~Lim1 nu~ tarubu~ tnit hiL~r. Bus~on, 1nais je sui...: 1._•n 11\l'!->U re d'y rE'po ndre tti tin. (A suivr . e) Mr. Cosim~ Nocera (SUITE) 1 1 i1 11111 s fille s si , livrent i, l'elu d<' ,. cd icliome. C ' .,sl Iii u11 s ue _.;,~ pour l\I. No~era. Hien quP eomm erc; ant, ii s '"adonlll' av, , e ferveur nux Jett.res. II n'l• :;; t pas rare de \ e \oit dcrns son. mag:1 ~ i n, en ~es lwures de l oisir, .:tpprL 'Z Wnt LPupardi et c.l'uutres. l'ln ssiques itali ens. II voudr a it ti p ll i J diserPt J)ionnier pour son p.ay ~ dlL'i nous t l t nous aider ii dl'c :ou,..it ses m e rn .. ille~ t't ses t)('auU -; art.istif!UP::i, Nous drvons 11. Jjt 1t1•r :\I. Nut' era puur ::;on sou vi rnail'u1 dl• nou s rl•vt~ler l'ntt.ra v :lllt : ..:: ii~t• dl' :,:;:i contrC'P. .-\i1 1 si . a.n111t prl•s dl' <'inq ans l ' II llai\.l . ii e ... t 1111 , ullahoralvur L, 111v c.!t• d1• l'.\1nh:1 s~ •adl' d ' l~alil'. I. d i . .. . t i1q ... ;11t n•pi-, : .-~Pnt:..1111 :11'1111•! du l ;11U\'1l'llhlii dP 1~11111, . l'll lt id rt C :1 pi tail.', h l 'i1 1 1il 1 l :a :-, tlHlt A. , iHl' ni l: r :1tt ~ .:• i, ci11i appr1'.,.: i1• 1'01 t k nu i lt• l'l l a ho11nt• vuloni, l'a-t -d n eonfman;lt~ au l\lini:-l ~ (/..:;-; .\ fl':iins Etrangi.•res (h~ :-;on p:ty li, pou r une recompense, i1 n'y a pas l ongtemps. C'est ain ~i qu'll a n~,u i.l\ ' <•c nu p1nfit de !le_:~ n.;::~li, 1 /:i~\'; cl(• l'anlli\~l'l~SairP ' tit• la l'l!tt• ita\ie n nt'. 1'1 \uur i\ la Hc' pul.Jliqut• pnr 11 plf ,l ,is<:ite du :! ,lu.n 1 !1: lli --, nous prorid,• nttA.. upporlunit t pour no~ l't• ~ ,H~clUPll X hom111a .L' 1 :-. ;~rill Ex( tllP1H( l \l. 11Am \1: 1•;::u . h•u1 ll l on1t1• (:nstn1H A dor11i Hr:1cf'~ :--i t'I nt:.,:-,;: \ " oc•ux dt ~ , 111 , -:-; aux uu1 re ~ mrmhrP~ d':' \f i:-::-:.ion. !..(', Ph. .,.,., t ,r. PROCHAINEMENT AU CAPITOL Ouve1t -1 11 du SJ•~COND FESTIVAL' DU FILM nlMANl'.HE let .Juin, a 6 H. 7 H. et 9 H. P.M. avec . J;E DROIT DE ~AITRE ou MAMA DOLORES 1,1\ ' ~ F,n 1aiso11 elf' la qu,il1t, <'X •rt1u111wll,• de• ce film, IP CAPITOL le la1,se1a au p1:1,1mnw tout ,, la•se'ni:1111~ (du ler au 7 Juin). N.R.i\'os DIMANCHE, partir AU FlL DES JOlJRSQ .. 111 0n arrivee lui etait j)llrvenue un peu tard e t qu'a ce moment lit ii ne pouvuit se degager . 11 m'apprenait aussi que M . Hemi Lardon, Directeur 1egio nal d'Air Frnn . ~e etuit i, New York avec sn fem me ,Jeanne ct qu'ils arrivni ent •le soir meme. ,Jurques me de.manda alors de 1'ei1ir le rejnindre :i son bureau 'lo ge i1 ]'Hot e l meme. .T'ai ete aecu oilli par M . 'rur1wr d present{, au personnel de so11 bure-au cun1n1e run des membrt•s de la Grainle famille d'Air Ft:in.re. ,J'etais fier de ret! .. appart~nanL'e s~ri1;1!ee pnr l"e distirigu{ 1 H.1:prf l sentant d' Air Ji'1•ance. A _ pies .m 'avoir den1aride de8 nouvelles frniches d'Haiti pnur se r e nseigner sur J'rl:t I de suntt ; d e 11ot.1e !'her President sur qui b presse iutcruntionule del:iitait les rumeurs !es plus extr a l '.aga ntes,' ii me donna rendez-v,,ns . pour le d'it, e r nu Fulslai'f lfoom d e l'll/H d (SUITE) avait pris l'avion de Chicago pour la Grande Ville en vue ' de ce g-ranrl eve nement att istique hnitien . Getlc l'~JlORition annoncee pal' la Jrnissante machi11e ,fon'l.e heures t l 'ae roport, il avait NP,,ma n & Sdnilte dl' l\-Iia1n i qui fait mu reservation pour New fail de !'Advertising pom l e gou. Ynrk :'1 bord d'un avion riP e 1ement heitir-n pf sa femnw Ea s lc•i'n Airlines. Edith . / ,' /.\ 'AU (JL : RA1'JO,Y lJE ('f,,'RlJEta.'S C:ALI,fJN \ . /.\'C. " rec une '~ :posif.iou ,l' Antnu in .Jose7Jh A Nt.~w York,,.l"Arl Haitien S(' r / n lait un ravon lmnin cux ~ur 11 ,oi l . su mhn que je-tai ent sur not l'l' pays il':-\ n11\wurs l'\.lrav a g:a1,l1•s. 11 111u11trait 1111 peupl,• hl!UJ'eux disp1,sa11l , hs l n ei~ " pernrn n~n.~e sur mois clans nne grande exposition I ' ll~ . de Cul:'8:~8:o, ont ~t:C ) envoyes,i au Centre d'Art: Elles n~ontra1ent a nnonee vendredi un communi duns Res meilleures expressions que clu Gouverlle111ent . neerlan:: un Antonio ,Jo se ph, I 1wintre dais. l'.es liai s ons Raciio . Telex moderne, sophistique de hui Ifaiti et Telephoniques demeitrent dif doit etre fiere, cur . Antonio ficiles et Jes message s qui par Jo~eph peint aye,e son coeur les viennent a La Haye . sont sou images cJ,, . l a vie, de . sn vie vent mutiles, au . indechiffrahles , , huitienne l'l com me l e dit Larry C'est vers 17 h . (heure ncerlan Pcnbml~, il n'ac•cepte pa; de com daise) qu'une important e manic ptomis. C'est l'uu de ,es hommes festation de grevistes . ant illfiis, ,i d 'ap nnre11e u humble qu 'on est travailleurs de Ii, Shel!. . a atteiut , l wn11r i' , d'appeler arni. le centre de la ville, semant Ji ,' \ x x x panique. Les participant~ s'eh Les peintures ct J es . Uessins sont pri s notarnment aux non: etaienl. arbslement sus 1 1e nclui::. sur breux l'e8s01tissants blancs, . jiour d . L' l~ . . ti_u,,.xt t",',,urbs,,lblaapll,Cr'~S ll ll'd1' du l a plupart neerlandais .,t ameri.:. '"' , , , e~1 ins, ii semble que des revert; printemps ,,gayi• par le s . coulPul", ciication, snlarml~s soient i1 foo haitiennes . . l'i1.;ine de celtc agitation socjaJ,, LI' .l\1 useum of llfo.d,;r11 Art En . 12 Neerlandai:;,; >,. '.i'nnon~ail qu'il de pnur SU ('1.ii. .. ,tioll 11e1rn1111\•nte. Lt• v:iit quitter gon bureau ii la RUi H11u11t1<'l ila11s la C'lrnml, 1., Bl~ue~ te d ' un grave incend ie qni . Un beau mariage D~NS LE FOOTBALL (Suite) . Nu .. :1 u 1.< , ad1ei . t' , P 111 ' Betty ta it declare duns le centre con: Le niardi 27 Mai a 6 h . 30 P11rs1111s, l'une ,les }llus fumeirnes mc,cial de la ville ct :wa it atP.M. l'Offici er dt l'Etat Civil Jlt•rsonnulill•s du nwnde ""' mar lcinl l 'immc ulile d e l'Agence . . de la Se ction Est de l a l'apitule ( isl'aetion de .t ous ,eux qui ap_ chan ds d',1rt d e New York. So n clerni er message disait . : Me. Jacqu es Oriol a ci,h•hre l e> , precient a sa just,, , ; aleur Je s La . t', Josu, ' A1gentl1e, Fantaisie, Mnrehe, Nu puree a une t el (l s1tunt10n,• Hit CO~JN~e, ,1, fi>mpag:nee du par .]m,;p ph , C ll•V!-' tit• il&me ~u Lyc Cu couehe, Bouquet dens la Chumbre ete impuissante. !'aJ~ n~lng !~~~~:.~ n~:uq , ~~~ 1 breui:e Louvl'rture. nolr <' Amhassadeur ~:.~,,~ :,sit~~~r~:t~~~; ,i, M~'i~ita~i~ : A VANT LA t1sITE DE de parent s e t d 'a mis tenaient ii pres du Marche eo1111\ilJj1, i'\'lt•. tamu ra t-f garmi Jes dessins 1Woo l\L JIOCKEFELER AU . 111arquer Jeur sympathie aux ~;t~,rlri.~ir 2 ~ 1 ~ymt;~~~l•r~lrt .a::c>s;::. Ht!Jlos. VENEZUELA nouveaux maries ~t ii partage1 l' I•:nt1':1in e ur Tassy, tant J)a : r. A'pri•s 1 ,, depart de la foule, CAR ACAS (AFP) l<>tA .{?_ie et leuy bm)h ~ur. . li• leTaum w e T!Ef'X uEL EGtr ES f)J,; kefeller au Venezue;a. , verte di! trouvailles cu linair e.s LA ~PJONEER Les dirigeants du Farti de la <.t'3,,m 1 f~ d~~-~~fe"i~: ~ ;~ 1 ~~ . M ' ,( !~ ' [ f;:1AL ' j 1 ~~::sss~cf!1~~~~t~git\~ c~:}~:~ Marie-Rose Cessa11t, ctistinguee II iPr so ir, notr e excellent Parti Mouvement El ecto ral du d~ela \ 1 ;,~1;~tnequtt~~!l! \~ a m i . Monsieur Emmanuel Peuple .et ceux de !'Union Rep!' choix le plus vaste, le plus vaAmliroi~e. Agent distriliuteui .J.Jlicaine D emocrat ique ant notar,, rir• , .-lusif d P l a Pioneer lnternatiomenf deelan\ que la visite lundi Le : pairain sut trouver l es na l, la pl u s g'J'ande falirique d'approchuin de l'En voye Special du mots Jes plus sympat hique s parl'ils de• haute fid e litc du President Nixon n'mait rien it pour exhorter Jes nouveaux m a 111 o ntll ( elle Jahrique : J millions voir avec les intel'ets du pnys c: : ri&s [I l'union parfajte , 8, la :~ l}~::;in; :ari~i:~~-a ';~:;txn :::o,s l,ae/ _ ii~~: s'agisrnit Iii d'un c provos,,i_ r:~Jo u: .:ri~~-~ l:sa~tt . a JJ u~taHto~o n10 s phi•rc. th• joie d e vivn.• du hres. P.l\tJ. : quand l e t~harmant Sh:;11gu ! H oo n, d'Ibo-Lele Hotel, co uple prit tlr l . tien 1 l\ l. Mi d• '!~~_.\'.1 TurniPr: (.Hnn1erc;:!r, t in..,dr;, ,. ng-L cleux pour n~nt . , Avenue Jean-,Jn c que s Des R toile de fil, cn•pl.• g-co ;t•Ltc gat 1 ~~l~ pli~!!~~!eu{ du No !iO'i L~~ ":;~:m~;n:"~~\ ~~ : t~:;t I a:-siste r it l'ette g:randt l'l 1 r (•mlll1'il' truuv eron t Declaration . . l~:l f~u::~ 1 ,~:.i:Ji~tt~~Jd~~~ts sur le Vietnam dl'~]li;:1~":,a~-~:~~{,;:t e~~n~iit st e, LE CHAMP!ONNAT D[': LA DIVI S ION D'HONNf,UR COUP DH FRANCOIS ; DUVA LfF:1 : CE:ditio~ IV J // Depuis hier, le flureau Fed,•ral prend des dispositions pour l'orga n isation du quatrienie Champion nat d, , la Divis ion d ' Honneur \Coupe DR FRAN<,:01S DUVALIEH) auque l parti<'ipent !e s Eqllipes. re present atives d. P !-Lij;ues affiliees, te Cha mpion d e la Di\'isi o n nat ionnl e et . le .. Tenan t , du Titn ... ' Des tt'll'g-rammes et 1 l ettl"es onL e te adress(•ps au x C onlitls t!Ps Lig-ues pour le-t11 insrriptjon. .. D'ki l a ("lo ture du Cha mpio11 nat d(~ . l:i Co lllh~ Pradtd. le pru to,olt l'l h : J aJ .. ndrieJ' •seruut n.-ntl u s puhlh~. e 11 { ~\'.{,~ \ ! l~ 'C '.i\\l~lj~}/(:!iH~/,Jt,:\l~;Jfl.~\ ]~::,\ ~ v illliuh•s t nn.1 It ra s on , :-i\lPl'i• :-. ti-adit!unnpl. ' A ST LUUlS DE GUNZX GU E Dans eelti..• institu tion Oll ont l ~ tL1 rl'(TU tC!s nOs mPill cuis footbuJ. 1eur~, il i l,'y a pas lon _ Lrlcmps, (lt ls nwsun• s sont prises puur l'organi s ation d 'u 11 c hampi onnat int er l' ) nssl's. ) I est. mCme t'nvi:•m gC un mat,, h l"ll t"n• les andens e1ev e~ d .:eti:..: . dt•,-. Ju Philo ::;op hil'. A un mt•nwnt 011 I P n•non1 cl, 111llre fuothall a fro.n.dli tous I Ps eo11l_i n l' 11t s, ii esl IH'ur, u x que s1 dessinl' Je ~rand peintre m or l ern<' rl'H aiti, un be] .ec hnntil lon d'et re humnin, .c-et h omme hu :11 hlc• de Haili et. de Dieu. Cette galerie d'art vient d'etre l' ondi,i, par Mme Ann Roberts H, , ll e l' e t notre excellent ami Nicho las Lynn , Directeur des R, lations Puhliques d' Air Frunre. Anlrmi o .Joseph avail cffeet ue le voyage de Port-au-Prin,• , New York ct Larry l'eahnd, Vk-e, Presirlent du Centre d'A rl Cours intensHs •d'an2lais au College Max Penette, Petionville C:1 rlaF:-;ps ti. l'intentinn d, . ,~ {• liv e s et des aduJtes). DURE E : l) sema ine s ( Du Lundi 7 ,Tuillet au .Jeu
  • ![ qui fait oubli e r les piqures de guepea, de rnoi,stiques, et punnises . W ASPEZE est efficace meme contre In gTaLtelle ue lu 1ner. Les effets 'instantanes. Les douleurs des morsur es et des piqure-,, disparaissent aussitot qu'on applique WABPEZE. Vive la campagne. Vive Ja plaArl!, Allez y, allez Y en pasaant d'abord prendre votre WASPEZE a Don Mohr Sales Corp. ~\~:; i s l~s/nid' a!: ure:' ietto~m~ v~~~~~ . aux nuances va~iees. S sc•ub, a decl are , aujou r d ' hui, M. AU MONDE CHIC Edward K ennedy, sen ateur demo I ('! ' Ole du Massachussets. COl\\'ic• ,,, public elegant i\'1. Kennedy, qui .s'adressliit i t ven ir visitt.•r ses 1:1yon s aux etudiants d e l'Universite du Rt11' du Magasin d,• l'Et.,,,t S ~~ . ~~ '~ehu~,~(,~ ~ns apas po~~~~i~~t1: 89 S duns la l'haleur et la boue unior;cec:c: quemen t pour assm~r la presen C'e d ' un ou deux indlvidus m1 pa Ce soi1 VJOL1':TTl::-AIGJS 1\"0JR, demaiu : RAl'lNGEXCELS.lOR, mardi p1uchai11 AIGLE NOIR RA C lN1:. c,,, rentonb-t•~ sero nt dCt : isi\'l.'s et i t leu 1 issue, 1 1• .... hampio11 l !lli9 sera t unnu. Deux eandid a ts ont 1~11 li ce EXCF:LSIOK .,, H c\01Nc:. LequP I l'em)Jlll'IPl'a '! luis presidentiel de Saigon , nou s n'avons rpas depense des n1illion~ d e dollars pour soutenir un gou vernement qui en1prisonne ses nrlve rsai.res 1 muselle le s _ jour naux et cherche sa f'orl'rdans I n iC'p~sst;~:teur de1uocr at.e n 'e n a pus 1noin s exprim C l'espoir que . la renc ontre entr e 1es Presi d e nts Nixon et Thieu, qui a.u rn ~~!;, lef;;~ ;~.i;g,!:~'il\~e < ,J e crois, a-t-il ilit, quc le peu pie mneric ain soutiendrn son Prl'sidPnt s'il s ' ad resse avec fran ,hise et n ettote au P1 {,sident du Sud-Vietna'nrn. Pnrlant cns uite des problemes int ,e rieurs :une ricains beaucoup plus difficile ,, selon Jui, i1 resou Avec AU CAPITOL Auiou,-d'!iui Samedi 31 Mai: 1969 pour la derlliere fois a 6 Hres et 8 . Hres 30 UN MILLION UANNEES AV ANT JESUS CHRIST Raquel W eleli, et John Richau!,son. ;~"si,~':~t<•u: ":i:: 1 \~a~~!~',~~/;~~et:n~~ Entree Gdef 2.50 _e~ 4.00 r1,;clnn; : Le fond du p r oblemc -:i. est ,le savoir . si un chan ge:nent , . .. . . Entree Gd~ ' s 2.50 et 4.0 . u ... . vn sur ven_ir, 111nis s'il vn se faire _ -------. p a l'ifiquement, par echa nge s de _j ; ;: : ~ !~it v~ 1 ~!~~~~ i 0 : ni~~ @)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)@)'@)@)@)@)@)@@ ~l~it-::i~~t l~n~i~~ af.t dan~ IP de~Le Rond Point Night Club~ Pharmacies i samedi Mai 1969 J I le Service cette 11alt. /&., .... . -~ -__ , ,~ Samerli 31 Mai 1969 \SI .J. iY' "~ DINER DAlfSANT . ST JUDE @) ,\&,I S~E Eo~ @) Des 9 Heures P. M. . :@ ' Rue des Fronts Fort s @) Tenue-de ville de rigueur DimanchVIiu'1lM 9 Jt @) Admission $ 2.00 Do Rue Pavee

















    La Fila

    '





    _' {| * . MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE a ,
    ‘No 27.828 . ‘ ; i . THEME ANNEE ey , . SAMEDI 81 MAT ir ce ||



    .
    CURACAO mark y}
    Lua flambée de violences en A

    mérique du Sud qui revétent par
    moment un caractére insurrec-
    lionnel a’ gapné vendredi les An
    tilles néerlandaises o& V’émeute ay
    dévasté certains -quartiers + de
    Willemstadt, Capitale de ?He de
    Curacao, situé @ une centaine de
    kilometres au. large de la céi\

    septentrionale. du Vénézuéla. *





    Le déclenchenient .des violeu-
    ces a eté subit et assez inatten.
    du, ‘

    Selon des informations parve-
    nues prace’ ho des radio
    leurs, lémeute aurait éclaté a ln
    suite du déces d'un leader syn-°
    diealiste, mortellement — bless*
    par un policier au cours de mani
    festations ouvriéres. En — trés
    peu de temps, le centre de la vil ”
    le fut le théatre de graves désor
    dres: Des incendies furent allu-
    més et les manifestants livrérent
    des batailles rangées uux forces
    de Vordre, rapidement débordées.
    Il fallut faire appel aux 350 fu
    siliers marins uéerlandais — sta-
    tionnés dans Vlle et décréter le
    couvre-feu. . ;

    _ Le manque d'eau a géneé .consi
    dérablement la lutte contre le
    feu, mais les incendiés ont fina-
    lement’ été maitrisés. I] n’én: res
    te pas moins que les dégats sc
    chiffrent par millions de Florins

    Si le calme semblait rétabli sé
    medi matin dans le centre | de
    Willemstad, VPagitation parait se
    poursuivre dans certains fau
    bourgs. ,

    Le bilan provisoire des grave:
    affrontements se chiffrerait 4 2
    morts, 15 blessés graves et une
    centaine de blessés légers.

    xXx ,

    Pendant ce temps, la_— sitta-
    tion reste confuse 4 Cordoba, en
    Argentine. Les parachutistes con
    tinuent de progresser a Pabri
    les maisons pour essayer de. de-
    busquer et de neutraliser les
    franes-tireurs installés sur _les
    toits. Les émeutiers disposeraient
    importantes quantites de muni
    tions et de grenades & main. Lex
    parachulistes “ont recours a des
    mitrailleuses et méme & des ba-
    yookas pour détruire les barricu

    des. Depuis le. début de Vémeute,

    |

    le bilan des victimes atteindrait
    une quinzaine de morts et une
    treniaine de blersés graves.

    . xX XK

    GOUVRE FEU A
    WILLEMSTAD
    WILLEMSTAD (AFP)

    Le couvre-feu a été décrété a
    Willemstad & partir de 18 heu
    l6cales (22 h GMT) A le

    res

    _ QUOTIDIEN |
    LE PLUS ANCIEN D’HAITI
    FONDE EN 1896
    Directeur - Administrateur :
    MAX CHAUVET

    r

    suite des violents désordres qui,
    se sont produits dans la journée
    et qui ont fait au moins un mort
    et de nombreux blessés. Un
    grand nombre de Magasins. et
    d’automobiles ont été incendiés, .
    C’est la mort 4 VHépital d’un°
    syndicaliste’ blessé par la police
    au cours d’une manifestation or-
    wanisée par les ouvriers de la So
    ciété pétroliére Anglo - Hollan-
    daire Royal Duteh Shelle ne gré
    ve depuis jeudi soir qui serait
    a Vorigine des émeutes. .
    Toutes les communications t¢
    léphoniques et Telex, réservées



    amit. -uniquement au Gouvernement et

    i la presse depuis vendredi ma
    tin; ont été coupées dans la soi
    rée. Les vols internationaux en-
    tre PAéroport de Caracas €°
    Willemstad ont été suspendus.
    . “XXX
    IMPORTANTS DEGUATS
    A WILLEMSTAD

    LA HAYE (AFP)

    Le contact entre le correspor-
    dant de Agence de Presse neéer
    landaise et son sieve .a La Hayc
    a pu étre rétabli aux premieres
    heures du matin par Vinterme-
    aiaire de Radio amateurs.

    Selon le correspondant le bilan
    des émeutes d’hier’ est lourd
    deux morts, quinze blessés pra-
    ves et une centaine de blessés ic



    gers. L’incendie qui dévorait le
    centre de la ville a pu étre ma’
    tris¢, mais Jes dégats se chif-

    frent par plusieurs millions de
    florins néerlandais. La situation
    est sous le controle des forces de
    Yordre dans le centre de la ville,
    alors que dans les faubourgs ou
    vriers, Pémeute nest pas encore
    apaisée. Ce sont les commandos
    des fusiliers marins stationnés
    dans larchipe} et transportés cn
    hate vers Willemstad qui ont ‘r¢
    tabli Pordre, que la police locale
    ne pouvait assurer.

    Dans la ville, des carcasses de
    nombreuses voiture: fumeént en-
    core. Des magasins ont été tota
    lement pillés. Des murs ‘calcinés
    sont les seuls restes de certain.
    immeubles détruits par V’incen-
    die. Cependant des installations
    de rafinage de Ja Shell parais-
    sent intactes.

    Il semble que l’origine des vio
    lentes émeutes qui ont ravagé la
    Capitale des antilles néerlandai
    ses soit la blessure mortelle in-
    fligée & un leader ‘syndicaliste
    par un policier. Selon dautres,
    ce sont des revendications d’or-
    dre salarial qui auraient été a

    Vorigine de manifestations. -
    Le Port a été fermé a tout
    trafic pétrolier, L'aéronert — est

    également interdit.
    Selon des informations en pro

    a

    DANS LE FOOTBALL -

    POUR AIDER NOTRE
    SPORT NATIONAL

    Le branle est donné dans le
    Bas Artibonite ol je Deépute
    Amour Louis Jeune, faisant suite
    i sa promesse, a formé une com-

    mission | composée de quatre
    Dames de cette zone pour lorga-
    nisation des multiples mani-

    festations dont Amanni les Bains
    sera je théatre au profit de notre
    foothall. Nous ¢royons savoir que
    la Piésidence d’Honneur de_ ce
    Comité sera assurée par Mr Jean
    Claude DUVALIER, Fils du Pré-
    sident A Vie de la République,
    tn raison du grand intérét qu‘il
    porte au Sport National.



    Diici la semaine prochaine,
    toutes les dispositions seront
    prises pour un défilé hebdomadai-
    re de Nes meilleurs orchestres
    dans le cadre enchanteur— et
    pittoresque dont on se plait. a
    vanter le charme. Dans _ cette
    répion, ce mouvement a suscité
    un réel enthousiasme parmi les
    employés de \'Hépital Schweiser,
    de la Sedrery et les sportifs de
    toutes les Tolalités avoisinantes,

    Les Port- au- Princiens, ne
    voulant pas rester indifférents a
    ‘cette heureuse initiative, se pro-
    posent de participer en grand
    nombre 4 ces journées recréatives
    et apporter ainsi leur contribution
    i nos internationaux qui leur ont
    fourni tant de satisfaction depuis

    sept mois.

    jl est 2 souhaiter que Pheureu
    se initiative ait la plus large
    nudience dans tous les secteurs
    du Pays, que tous les haitiens
    viennent encourager nos footbal-
    jeuxs qui, comme eut a le dire le
    Grand Proteeteur des Sports 4
    l'occasion du ‘Premier Tournoi
    caraibéen de Football, constituent
    les meilleurs ambassadeurs de la
    Premiére République Neégre, [n-
    dépendante du Monde,

    Nous né cesserons,jamais de le
    répéter, il est normal que Saint
    Mare, toujours & lavant garde,

    soit un promoteur quand al
    compte un Louis Jeune, un St
    Fort qui ont chausse les_souliers
    crampes et que cette ville reste
    et demeure la pourvoycuse de nos
    cluhs et de notre Equipe natio
    nale.

    FELICITATIONS ET VORUN
    Les témoignages continuent
    daffluer au Secretariat de ta

    F. WH. F. pour manifester la sa-

    (Suite page 4 col. 8)



    Roman policier inédit

    Le Jendemain matin, dé@s huit
    heures trente, le commissaire’
    Bouillet se rendit au laboratoire.
    Mais hélas ! le rapport qu'on lui
    remit ne lui apprit rien qui lui
    permit d’étre optimiste. En fait
    d’empreintes, on n’avait relev¢
    dans tout Vappartement qu cel-
    les des Fleuriot. Le meurtrier o-



    vait dit effacer ics siennes ou
    s'était probablement runte, fl
    fallait chercher ailleurs

    A la bijouterie Ladineaux &

    Fils, Bouillet fut aimablement: re
    ‘cu par Arthur Ladineaus, te fon
    dateur de Ventreprise. Celui-t
    n’eut pas besoin de consulter ses
    livres pour renseigner le commis
    saire. Maurice Fleuriot 4 qui il
    avait effectivement accordé des
    facilités de payement, avait achg
    té pas mal de bijoux de prix
    - pour sa femme. Le bijoutier con

    naissait bien Fleuriot et parla
    de lui en termes flatteurs.
    XxX X
    Marcel Busson avait revetu
    son plus beau complet. Il etait
    rasé de prés et fleurait bon

    eau de Cologne de qualité. Sa
    chemise blanche & col dur était
    impecenble et sa cravate admire

    Flambée de violence en Amérique
    - Latine a gagné Curacao _

    “été

    venance de San Juan de Porto-
    Rico, les autorités néerlandaises
    ont demandé & la base amcricai
    ne de mettre & leur dispo.ition
    du matériel d’urgence afin de
    lutte contre toute reprise des in
    cendies.

    La ville est privée d’électricité
    tard dans la nuit. Les autorités a
    vaient la situation en main on
    s'attendait & ce que le travail
    serait repris normalement dés
    samedi matin et que des népocia
    tions sur le plan social pour-
    raient se poursuivre avec les
    grévistes. dés lundi matin. :

    XxX
    LA POLICE ET L’ARMEE
    OCCUPENT L’UNIVERSITE +
    NATIONALE DE. BOGOTA
    BOGOTA (AFP)

    1,500 Saldats et policiers ont
    occupé au début de l'aprés midi
    de vendredi Université Nationale
    de Pogota peur prévenir un
    ¢ventuel complot étudiant, ap-
    prend-on de source of ficieuse
    dans la capitale colombienne.

    Cette université avait éte
    fermée jeudi soir i la suite de
    quatre journées de manifestations
    qui ont fait de ‘nombreux blessés
    tant du cate des forces de l’ordre
    que des CLudiants qui protestaient

    wontre la visite de M. Nelson
    Rockefeller, envoyé’ spécial du
    Président Nixon, :

    Le Conseil Supérieur Etudiant .

    a 6té supprime et cing éléves
    considérés comme meneurs ont
    exclus. La tension reste
    grande en milieu universitaire
    avant Je disvours que doit. ro-
    honeer dans la soirée le Président
    de la République, le Dr. Sarlos
    Lieras, qui, pense-t-on, Jancera
    un sévére . uvertissement ally
    ctudiants.

    Alors qug la journée se deérou-
    lait calmement dans la vapitale.
    Vagitation reprenait i Barran-
    qulla, & Medellin of une — per-
    sonne a ¢té tuée dans la matinée.
    Selon les autorités, il s’agit d‘un
    ouvrier atteint de plusieurs
    balles. En outre, les incidents ont
    fait une centaine de blessés du
    coté des forces de l'ordre et du
    cété des manifestants, on annon-
    ce dix bleasés par balles. Dans
    Vaprés-midi, Vagitation a repris,
    des Gtudiants ont lance = des
    pierres contre les policiers qui
    ont chargé. Les ¢léves de P Univer

    sité » catholique, qui jusque-la
    ¢taient restés en marge des
    manifestations, ont défilé en

    brandissant des pancartes portant

    des slogans hostiles aux Etats-
    Unis.
    A. Barranquilla, ot cing — po-

    liciers, deux étudiants et un jour-
    naliste auraient ¢té atteints



    par
    balles jeudi, les | incidents ont
    repris vendredi,: faisant un
    nombre indetermine de blesses



    Deux autobus ont été ineend
    et d'autres endommageés.
    Selon des estimations officicuse«
    les manifestations de jeudi
    auraient fait dans Vensemble du
    pays 200 blessés chez les policiers
    et une centaine chez les étudiants.
    {autre part, plusieurs prétres
    rebelles ont annoncé qu’ils soute-
    naient les étudiants et ils ont
    critique Ja décision “de, fermer
    Vuniversité.
    XXX
    350 FUSILIERS MARINS
    NEERLANDAIS A
    WILLEMSTAD (AFP)
    LA HAYE (AFP)
    La yvituntion est extrémement
    grave a Willemstad (Antilles
    New York. L’élimination des
    1

    (Suite page 4 col. *5) ‘

    blement nouée. Une serviette de
    cuir noir sous le bras, il poussa

    .la porte de la bonneterie Roppin.

    — Bonjour madame, dit-il du
    ne voix moelleuse.

    Une femme rousse entre deux
    ages, un peu maigre, s'approcha
    du comptoir et sourit au poli-
    cier. cf

    — Vous désirez, monsicur.

    Avant de répondre, Busson

    tourna discrétement la téte a
    droite et a gauche pour bien.
    faire comprendre & son interlo-
    culrice que ce qu’il allait Ini di-
    re. était .confidentiel.
    —- Je mapnelle Miche] Gardier.
    dit Busson & mi-voix, ef je suis
    chargé par Dusso Fréres, une
    maison de ventes 4 crédit, de re
    cueillir des renseignements = sur
    M. Castossi. Comme il habite I'¢
    tage de votre boutique, j'ai pen-
    sé que je pourrais m’adresser }
    vous. Inutile de vous dire, madi
    me, que je compte sur votre pins
    entiére discrétion.

    La femme hésita quelques se-
    condes, se demandant sans dou-
    te si, en accédant a la demande
    de cet homme qu’elle voyait pour

    la premiére fois, rien ne pour-

    ”



    Une interview de.

    “ ANTOINE TASSY

    KKtats Unis par Haiti en demi
    finale des rencontres qualificati-
    ves du groupe 13 (Amerique Cen
    trale - Nord - Careibes) du charn
    pionnat .du monde 1970 a sur-
    pris tout le monde sauf Jes
    Haitiens.

    Déja yvictorieux (2-0) en inatel
    aller, le 20 avvil.a Port-au-Prin
    ce, les Antillais ont remporté iv
    match retour 4 San Diego, ex
    Californie,-1 4 0. Il ne leur reste
    plus désormais qu’une seule éh-
    pe a franchir pour décrocher
    wur billet’ pour le «Mundi.
    Celle qui jes mettra aux prise:,
    en finale, contre le Jauréat- des
    renecontres San Salvador - Hun
    duras. A en‘croire Antoine Tas-
    sy, l'entraineur..haitien dont la
    confiancy est lun des traits les
    plus) marquants.. Ecoutez-l-
    «Nous serons & Mexico (par ui
    les seize grands en 1970, Soye.-
    en sar. Sans vouloir sous-estimer
    notre prochain adversaire, jc
    suis convaincu que nous .,. son-
    mes supérieurss.

    Et puis encore «mon optimis-
    me est enti¢rement partagé par
    mes jouears. Si notre prépara
    tion physique, technique et mora
    le a été complete et parfaite, ce-
    la grace a la yénérosit¢ de |:
    Fédération haitienne, no. succes
    nous les devous en prender die
    a Vespril de corps, a la volontc
    de yvainere ct & cette incroyabic
    opimlatreté qui anime chacun ce
    hos joueurs. Toutes ces qualité:





    facilitent Gnormément la tache
    uh cntraineur. Nous an’avens
    vraiment pas besoin d'un psy-
    chiatre dans notie eatourage
    pour leur reiever le moial. Les
    joueurs sont trop conscients de
    leur devoir.>

    Mais avant do vous — relater

    plus en détail notre conversation
    avee Antoine Tassy, if mest pas
    inutile de rappeler le mateh de
    San Diego,
    XN N

    Nes le coup de sifflet
    les ameévicains ‘étaient rues &
    Vassaut des buts. haitiens. Fn
    Vespace des huit premieres minu

    initial,



    tes leurs avants avaient tiré a
    Des Motos pour
    le Service de
    Circulation

    Au hasatrd d'une. visite effec-
    tuée ce ‘matin prés du Bureau

    du Port, l'un des nétres a pu re-

    rharquer le Capitaine Arnoux
    Boucard qui inspectait les opéra
    tions de débarquement de trois
    superbes Motocyclettes comman
    dévs pour les besoins de son Ser
    vice.

    Elles sont de l# marque Tar-
    Jey Davidson A Vinstar de celles
    dont. se sert. la police américaine.
    Elles sont arrivées par le Motor
    Boat : VICTORIA.

    I s’agit 1a d’une heureuse ac-

    quisition pour le Service de la
    Ciredlation des Véhicules qui

    fait de son mieux pour se’ procu
    rev ’équipement — nécessaire a
    Vaccompagnement. de sa tache
    qui est de protéger les usagers
    des rues et des routés. Ainsi son
    rayon d’action peut s’étendre
    pour coniprendre des zones cv
    des points de la route qui échap
    paient & son contréle’ faute de
    moyend adéquats. C’est tant
    mieux pour tous.



    Le Couteau dans le coeur

    Par Anatole CYPRIEN

    (Suite — Voir le numéro de vendredi dernier) ‘

    rait dui étre reproché par la sui-
    le. «Apres tout ,se dit-elle, je
    igi que du bien a dire de Cas-
    tossi. Finalement, je ne peux que
    iui rendre servicer.

    — Liimmeuble m’appartient
    dit-elle, et M. Castossi est mon
    Joeataire depuis pr.s de dix ans.
    I] n’a jamais payé son terme en
    retard, et je ne Pai pas entendu
    @lever la voix une seule. fois. I'
    laisse impression dé@tre un pe-
    re de famille modéle.H vit avec su
    femme. et leurs deux enfatits.
    Ou travaille-t-il 2,

    Un peu partout depuis qu'il
    est en retraite. Durant plus de
    vingt-cing ans, il a travaillé chez
    «Poot & Searsony en qualité de
    serrurier. Puisqu'il est eneore +1
    voureux, if s'est mis a la dispe
    sition de la cité pour tous tra-
    vaux d@électricité. I] parait qu'il
    a plus d’unc corde & son are.

    -— Je vous remercie, madame
    Tout laisse croire que nous pov
    vons faire confiance kh M. Cas-
    tossi.

    x XX & .
    Busson ¢tait impatient de ear

    (Suite page 4 col. 1)

    gna renthese

    sesponsables de le victoire d’H

    TIENT Li PARL AVEC UN CO
    Par Alex TIMAR

    deux reprises ... sur Je poteai.
    D’abord le petit inter-droit blanc
    Siegfried Stritzl puis Peter *Mil
    far, Vautere intérieur. A la 17%e
    minute, Pavaut-centre Jerry Ba
    ker ‘parvenait & déborder PeAn-
    goumoisine .Claudel Legros, puis
    a dribbler le gardien Francillon.
    Alors qu’on croyait déjA au but,
    Vorhbe, replié = opportunéiment,
    sauvait sur sa ligne, Une fois ce





    feu dartifice — sans résultat-—
    passé, les Haitiens, restés tres



    tucides, s’organisaient petit a pe
    tit-et, procédant par contre - at-
    taque, s& montraient dangercas
    A leur tour. A la dle minute, Le
    pros en possession de la balle
    au milieu du terrain donnait la-



    téralement & Vorbe qui trans-
    mettait 2 Jean - Claude Désir
    démarqué. Celui-ci passa a Va-

    vant centre Guy St Vil qui ajus
    ta son tir pour marquer de 10.
    metres Avras de terre Je seul but
    de la partie. Apres la pause les
    Américains dondnérent de nou-
    veau jiais se heurtérent a une
    défense de zone pratiquement im
    passable. Yorbe et Ohas, les deux
    hommes du imilicu de Véquipe hai
    tienne jouerent dés lors un ré-
    le déferminant dans celte tacti-
    que, un 4-3-8 bien orchestré. [ys
    abattirend un travail considera-
    ble en défense, trouvant méme
    suffisamment de ressourses pour
    lancer leurs avants de pointe. Il
    sen fallut tailleurs de trés peu
    que-Vailier gauche Franeois nag
    grave le seore., .
    XXX

    Ainsi, pour da premiere fois,
    dans leur histoire, les Antillsis
    ont atteint la finale de ce grou-
    pe. Leur réussite n'est pas le
    fait du hasard. Leur trés sérieu
    se préparation depuis aotl LVGep
    porte ses fruits. Durant ces 1¢
    mois, Véquipe haitienne a été gon
    centrée duns un hétel de la ban
    lieve de Port-au-Prince. Les
    joueurs se connaissent et s’appid
    cient. Liesprit de eamaraderie
    qui vegne au sein de Ja sforma-

    tion est un exemple pour pos
    mal déquipes professionnelles,

    Car professiouncis ces jJoueurs
    sont dans toute Vacception au
    mot. Depuis 10 mois chacue
    deux regoit 200 dollars par inois.
    nourris, logés et blanchis. Fa.
    outre, les sélectionnes ne partici
    pent pas au championnat natic-
    nal, leurs cluhs les ayant mis a
    Ja disposition de Véquipe ratio
    nale.

    Thowy oa pas de stypper-foothal-
    leurs dans ta fovination haitien-
    ne. Tous ces jeunes garcons (la
    moyenne Wage est de 21) ans)
    pétris de qualites se fondenr
    dans le ereuset de léquipe. One
    jel pour situer Pen-
    rouement que suscite les exploit:
    de la sélection nationale, Cha-
    que match joué na Port-au-Prin
    ce se déroule devant 18.000) spec
    tateurs. Mats «sculemens parece
    gue je-stade «Sylvie Catory us
    contient. pas plus de places
    Quant au palmarés de 1969, il
    est asses éloquent 15 matencs

    jonés, 8 de gagnés, 4) nls et 2
    de perdus,
    ll est assez cocasse de vons-



    tater que trois des plus grand



    sur les Etats Unis sont parado-
    xalement des joueurs qui ont o-
    péré en Amérique du Nord : I’en
    traineur Antoine Tassy qui a
    joué pendant deux ans (1055 et



    1956) A New York,: Vorhe, le
    benjamtin de Véquipe, Gi] a tout
    juste 20 ans), gui oper: peu
    dant deux saisons aux New-





    Zoupim a «France. Football»





    MMANDO DE-CHOG.

    York -Genwsalss, et Guy Saigt-
    Vil, auteur du but, qui: a fait
    partie des «baltimore Bays».
    xix€& |. © %

    Un mot encore sur Antoine.
    Tassy, lentvaineur, qui est vn
    véritable polyglote ‘(il s’expliqu.:
    ‘parfaitement en anglais, en es-
    pagnol, en. allemand et en fran-
    gais, bien siz), Le tien n'est pas seulement un re-.
    marquable technicien attaché
    Véquipe nationale depuis. 10 .ans.
    Ii détient également en tant que
    joueur le record des sélections.
    ll a été 45 fois capté pour son
    pays. Pas mal, n’est-ce-pas ?. I]

    nous a confié qu’il aimerait beau ~

    coup..recevoir Ja visite des équi-
    pes frangaises & Haiti. Avis
    aux intéressés ! On entendra er:
    core parler des exploits d’Antoi-
    ne Tassy et de ses «boys». De
    toute facon, précise-t-il avart

    de nous. quitter, sirement A Me- -

    xica.» ~ -
    xX XX

    DECLARATION DE PHIL -
    WOUSNAM QUI PREPARE |
    LYEQUIPE AMERICAINE

    «Je ne Ie dissimule pas. La
    défaite de netre «onze» national
    a été durement ressentie - car
    nous espérions vraiment aller a
    Mexico* Pannée prochaine. Mais,
    tout compte fait, fl n’y a aucune
    honte & avoir été battu par les
    Haitiens. Is ontJune biel bonne
    équipe qui en [era souffrir beau
    coup dautres. Quant 4 nous, i!
    ne nous’reste plus qu’ redou
    bler d’efforts et & nous prépe-
    rer sagement ct sereinement pots
    1974. D'iei la, cependant, on re
    parlera encore et en bien du
    football aux Etats Uniss, con-
    elut ‘sur ces paroles — optimistes
    Phill Woosnam, le nouveau
    grand «patron» de ja ¢North
    American Soccer League.»



    EN BREF ms

    PARIS (AFP)
    présomption contre
    Mareantoni : la housse en plasti-
    que qui servait de linceuil @
    Stevan Marcovic est trés exac-
    tement de la méme dimension
    ‘que le matelas— saisi dans
    maison de campagne.
    D'autre part, Milos Milosevic
    alias Misha Slovenak, témoin
    a été inculpé hier soir de vols et
    de revels et: placé sous mandat
    de dépat A ta santé.
    XXX

    Nouvelle

    €

    PARIS (AFT)
    fn chainpionnat de foot-ball
    2eme division, Avignon bat Mont-
    pellier 1 a 0, L’Orient bat Dun-
    kerque 20a 4, .
    xXx

    (AFP),

    x
    MOSCOoU

    L'équipe soviétique, composce
    de Liouhov Finoguenova, Tatiana
    Medvedeva, Olga Kleinet et Tama
    ra Boitenko, a établi un nouveau
    record du monde du reliis 4 x 400



    miétres féminin dans le temps
    de 3 ox 47 4/10.

    xX X
    LA HAYE (AFP)

    Les émeutes. “de Willemstad,
    ont fait deux morts, quinze
    blessés graves et cent bless
    lévers, selon des informatio

    parvenues 2 Ja Haye.,

    Aucune victime n’est 4 signaler
    parmi le détachement de fusiliers
    mayins qui a rétabli lordre.

    \



    M. Cosimo NOCERA

    par LALLIER C.

    Parmi les membres de la cole
    nie italienne dans notre milieu,
    it en est un qui se fait estimer-

    dune fagon spéciale par un sec
    teur de notre jeunesse. HH] s’agit
    de M. Cosime NOCERA, Prési-
    dent de Ia Société Dante Alighie
    ri, Le plus grand animateur de

    cette Institution, il se ‘dévoue
    pour faire apprécier Vart. et Ta
    -pensée de Rome dans notre cot

    lectivite. Ainsi, i] fit de pressan-
    tes démarches aupres de la So
    ciété Mere en Italie pour qu’elle
    envoie, par instants, des artistes

    de valeur & Port aw Prince, en
    vue W@assurer un rapprochement
    etroit entre Jes deux pays sur



    le plan spirituel. De ee fait, ont
    été applaudis en notre Capitale
    Jes remarquables — pianistes que
    sont. M. Antonio Braga et Mile



    Emma Contestahile Nous yrar-
    dons encore ° Vagréable souvenir

    des. mapnifiques concerts quis
    nots ont offerts a VAuditorium
    tle VAmbassade. A ce sujet, nous
    nourrissans une vive gratitude
    pour M, NOCERA.





    PHARBAUX

    Possedée par la passion de ser-
    vir, IA ne s’arréte pas ses activi-
    tes. Aimant beaucoup notre com
    munaute,! i} se dépense pour son
    avancement. Ainsi, il donne le
    meilleur de lui-méme pour ensei-
    ener In langue italienne a notre
    jeunesse. A cet effet, il dispense
    deux cours, les Mardi et Samedi
    de chaque Semaine, a ses Gléves
    ef leur ouvre, en vue dune for
    mation adéquate, la Bibliotheque
    de la Société Dante Alighieri qui
    compte de nombreux, ouvrages
    ct des revues modernes.

    Avee ses abords — aimables,
    montrant un esprit bien équili-
    hré, patient, jovial, modeste, s’ef
    forgant de se faire comprendre,
    il conquiert la synypathie de ses
    eves qui se sentent en commu
    nion d'idées avee tui. Dans un
    tel climat, la téiche est aisée au
    professeur. De cette fagon, mal



    eré les difficultés que présente
    ln langue italienne, c’est avec

    enthousiasme que nos jeunes gens

    (Voir suite page 4 col. 4):

    sa”

    P.O. BOX







    k :







    > & ' .
    ALRRIVEHR DE-MLLE
    CLAIRE SIROIS

    ve obe -chemin de nia’ mission
    était passée «2. par Montréal
    comme celui demon coewi
    m’y. a conduit.

    Hier’ -aprés midi: est
    avec moi, Mlle .. Claire .
    L’aceueil chaleurenx qui luiva été
    fait par mes amis confirmait ola
    nouvelle qui se vérifiera le -2)
    duin prochain, °

    La joie de Mille.

    pe ctendait de la gerbe. defers
    recue de Babeth i Saieh. aux
    " gentilles paroles de Wally Pierre
    et de Warren Norlin de Chateau
    Pierre en passant par la musique
    de ’Entrainant Ensemble d’Alfred
    Dorlette, des longs baisers de sa
    soeur,, Mme Danielle Jean-Pierre
    et de sa jolie niace Sophie, de

    Venthousiaste . accueil d’ Abner
    Jean-Louis et des compliments
    chaleureux de tous mes amis de

    Vaéroport Francois Duvalier dont
    M, Carl Alcindor -du Protocole,.
    M. Anthony Lavillette de Office
    National du Tourisme.

    XX NX

    JUCHLYL MORIN &T
    LORRAINE PATENAUDE

    se marientle 2 Juin &

    ..Michel Morin, ¢Social Direc-
    tory du luxueux Hétel El Rancho
    ,eb sa Yravissante fiancée Lorraine
    Patenaude ont annoncé hier soir
    leur prochain mariage, Michel et
    Lorraine-sont tous les. deux: de
    Montréal. Ils sont arrivés ici il y
    a*deux mois pour sc inarier, Mi-
    chel est devenu «Social Director,
    WBl Rancho et Lorraine “travail-
    ie au Desk du ménie Hétel.

    . Ns se marient le lundi 2 juin et
    ils-iront passer leur lune .de miel
    i _Ibo-Beach.

    Hier soir, Michel et Lorraine
    étaient a la table d’André Khaw-
    ly et.de Lisette Thériault en com
    pagnie -,des canadiens Pierre et
    Marcelle Delisle, Monique. Belley
    René . Chamberland, Chantal
    St. Pierre arrivés au cours de la
    semaine avec Mile Huguette Ga-
    libois. Ils étaient aussi aver

    Kipter Gottfried de la Minoterie.
    a Miles L. Rodriguez, Maria
    Vietoria Torres et Carmen Lopez
    arrivés lier ont pris logement a
    EL Rancho. Elies étaient hier
    soir au Shango en compagnie de
    Danny Malebranche de Ja Pan
    Am et Ryuo Kusuhara de la Brid
    gestone de Tokyo. -



    arr





    . XXX :
    LE DR ET. MME DANIEL
    SHAPIRO

    «a Port-au-Prince

    ..Hier soir sont arrivés A.
    Port-au-Prinee, Ie Dr. Daniel

    Shapiro et sa jeune et jolie fem
    me Linda. Ts ont pris logement

    a Hotel Montana, .

    Le Dr. Daniel Shapi-.
    ro, originaire de Suisse, est ci
    toyen ameévicain. Tl est né &
    Brooklyn, N.Y.

    Brillant chirurgien, il a fail
    ses ¢tudes de médecine a Lau

    sanne. Sa femme Linda est éty
    diante a New York en «Lrberal
    Arts». \

    Elle a, ce matin, devant la ta-
    hle de Ping Pong de _ l’Hétel
    Montana, donné du fil 4 retor

    dre a notre brillant goalie Fran
    cillon,
    Le Dr. et Mine Daniel Shapi
    ro passent une semaine on Hai
    ti,
    Nous
    venue.

    leur souhaitous da bien
    x xXx

    VISITEURS DE MARQUE
    ... M. Gardon Barrows, syim-
    pathique écrivain américain et sa
    helle et eracieuse femme Bobhic
    deseendus A Ibo-ldlé+ ont été
    remarqués hier sohy au Shange
    Room 4 la table du Président
    du Conseil d’Administration de



    POBT-AU-PRINCE (HAITI)
    PHONMS : 2202 - 2499 :

    AU FIL DES JOURS...

    Sirois” +









    rdVIN 60

    L —



    Robert



    : pes ne
    Vana Nitecte
    sa femme

    cet hotel,
    “Dittssitiv ct

    els sa femm
    Kurtz Henley

    M. Roberto. jpii
    Tsabelle de iM.

    expert en tourisme dé MOEA.

    Gordon qui est un *étrivain de®
    ‘talent écrit “aussi dans. .des | Ma-
    ‘wazines.°Sa femme. Bobbie~ est.”

    «Fashion © Coordinators: d'une.
    ‘grande’ fabrique’dé@Tissus | de:
    chome Ss : ces
    Gordoii¢t:-Bobbie-arrivés © ici: |
    icy actroig jolirs «::passent =. une
    dizaine“de jours ‘en Haiti.’ Us

    * passent le wweek-end“a:Tbo-Beach:
    Hier soir, .. Claire set moi;
    nous: avons’ été rejoints au
    Shango Room par. Abner Jean-



    Louis de VONTP. et MM. Seott.

    Goodman dé. Forest. Hill, N.Y.

    et ‘Martin Lann de. Elmhurst,
    N. -Yy deux — sympathiques
    courtiers” dWassurance. Martin

    Lann a épousé une jolie haifien-
    ne,-née Maryse Ramirez. Scott
    el Martin arrivés hier apres midi
    par le méme. avion que deur ami
    fe Dr. Jacques Fourcand revenu
    de voyage avec sa femme qui
    était partig pout’ raison de santé
    sont les invités. de: Ze médecin
    haitien. : &
    Notre table s'était clargie plus
    tard ‘avec Varrivé: de’) Assistant



    . Manager d'EL Rancho, Geo Gon- 2
    ales

    et sa captivante femme.
    Michéle, de M..Nerman Dupré,
    Président de la “‘Télécommu-
    nication d‘Haiti S. A. et sa



    gracieuse: épouse Giseles’du grand



    avocat canadien Gilles: Beaupre,
    et sa fernme. Louise et; Jacques.



    Gilles, avgeal de la. compagnie
    que préside Norman

    recommandé par notre -eonfrére
    Boris Volkoff* de Ja ‘Presse de
    Montréal et notre cémpatricte

    Carlo. Dorléans Juste, igdustriel,
    propriétaire de BRAZILIA Night
    Club de Montréal. ie

    .. M. Gératd Mouscuso et. sa
    femme Betty, M. Henri M. Arty
    vt sa femme introduisaient * hier
    soir M. Ryuo Kusuhara, délégué
    de Bridgestone Tyres de Tokyo
    aux charmes du Shango Room.
    Gérard et Henri sont les re-
    présentants de Ja Bridyestone en
    Haiti. , .

    ‘ ~xXxx :

    SUR LE CHEMIN QUI
    CONDUIT A NEW YORK
    on triomphe (Art Haitien -

    .. Déltgue par [Office Natio-
    nal du Tourisme et de la Pro-
    motion * la grande vente aux
    enchéres de peintures hatiennes
    dont le produit va servir 4 la
    constrfetion du Musée. de lArt
    haitien, j'étais parti le mardi 2U



    nous a été .



    artiste |
    Tamiira, duu Manager de UHotel

    ~

    Mai par le Vol. d'Air France se .°

    rendant & Miami,

    J'ai ell pour compagnons de
    voyage, mes chers amis Me.
    Oswald Joseph -et sa charmante
    femme née Joséphine « Kawas qui allaient faire l'acqui-
    sition d'un dernier stock d‘équi-
    pements pour leur grand Marehé
    eself-services Ie premier qui sera
    Install en Tait.

    Vai ete aceueili dans -la plus
    impressionnitute ville du Sud des
    Istats-Umis par une gentille
    hotesy¢ d’Air France au_nom du
    Consul Jacques Turner, Directeur
    Adjoint du Bureau du plus long



    réegeau acrien duo monde dans la
    Region, :
    Ma vréservation était faite au.

    SHERATON FOUR AMBASSA-

    DORS cof travaille mon sym-
    pathique — campatriote — Victor
    Creer.

    Un appel m'attendait aA ’H6tel,
    C'était le salut de bienvenue de
    M. Turner) qui me disait son
    regret de navoir pas pu @tre a
    Vastroport, vu que HVannence de

    (Suite page 4 col. 3)



    Le Sermon de la Semaine

    Le Sermon hebdomadaire qus
    le Pasteur Nérée eat lu aussi

    nous demande de publier
    dans diverses Stations'de Radio

    de la Capitale et de la Province.
    Pur le Pasteur Lae R. NEREE.

    L'APPARTITION

    oe. fd est appara a Jacques...
    (1 Cor, 25:7)

    y
    ; xX xXX .

    Le Newrean. Testayient HOUS
    apprend que le Seigueur Jésus

    appuraut vivant a ses disciples,
    ‘pour fexr downer plusicurs sprei
    ves de sa resurrection, @ cause
    de lene inervédulité et de la du-
    rete de leur coeur. En effet, di
    rant une période de qraraute
    jours — soit du Dimanche — de
    Peques au jour de PAsecusion —
    le Seigneur a fait div appari-
    Hiows, .

    Aw matin dia Dimanehe de Pu-
    ques, il se montra a Marie de
    Maydala seule; (Mare 6:9) —
    enauite a Marie, mere de Jac-
    ques accompagnée de Marie de
    Magdala (Math, 28:9), —- ense)d
    te a@ Céphas “C1 Cor. 15:5). Au
    soir de ce mémo Dimanche de
    Péques, i) se montra a deux de
    r da







    ses disciples roite @Ein-
    maus (Luc 24:91); enfin aux
    Onze réunis dans Ia chambre

    haute (Lue 24:36).-— Huit jours

    wh FACQUES.-
    apres, pour dissiper le doute de
    Thomas, le, Seigveur. se montra
    encore «ia Onze (Jean 20220).
    Puis, dans la. suite quond les dix
    ciples un peu décourages, sretow
    néerent a leurs activites ordinal.
    res de péeheurs, il se montra er

    crave & cue, sur les bords de li

    mer de Tibériade (lean 21:1).
    Plies tard, au coyrs des quarau
    fe jours quwil passa sur la terre
    avanl son ascension, le Seigueu.
    se noutrd a plus de cing cent:
    freres & la foig (1 Cor, 15:5. Bp
    suite ih apparut a- Jacques (1
    Cor 15:7). Et finalement, le jour
    de Ascension, il apparut a tas
    les Apétres (Actes 1:6,9), Et
    conpite sices div apparitions ve
    auffisaiens pas, il en fit dens *
    antres longtemps apres son as-
    cension Pune clait a Saul de
    Tarse sur la route de Danas, et

    ”

    Vautre & TApétre Jean exile
    dans Ulle de Patmos (Apoe,

    af 39-18) .~-

    (Suite page, 2)



    Dimanche ier Juin

    1969, 45h, 7h et 9h





    REX THEATRE PRESENTE

    L’AFFAIRE AL





    Entrée Gdes 2.50
    Réservée Gdes





    ous aimerions

    ~

    PAGE 2



    ~ Le Sermon de la Semaine



    (Suite de In Lére page) §

    Ces douse apparitions du Sei
    gneur ont été toutes des occa -
    sions de réconfort, d’édification,

    _» de consolation, do rétabliasement,
    spirituel ,de prise de position,
    “Wélargissement de vision, de cor
    gersion et de joie.«Cex appari -
    tions ont foutes été anécessaires.
    Cependant la mention speciale
    de VApstre Patl au.sujet de Cap
    parition d Jacques, n6 Ccosse ae
    nous intriguer Cesprit, parce que
    "9 4 savoir de gnrel
    Jacques il s’ugit; et pourquoi Te
    Seigneur est-il apparu dure ame

    aidre particulicre a ce Jacques. --

    x xX xX

    Dans la liste des Apotres (Ac
    tes 1:18) il est fait mention, de
    dewe Jacques. Lrun est présent?
    comme fils de Zébédée et Vautre,
    fils @Alphée IF est done mper
    sable que la mention: «lf est ap
    party d dacques> concerne Cun
    ou Vautre., Car les deux uppar-
    tiennent aw Cercle des Onze, aux
    quels le Seigneur se moniaa ait
    moins quatre fois, selon les Heri-
    tures .Dans le Nouveau Testa
    ment, toutefois, bien que le nor:
    Jacques soit cilé nombre de fois,
    ily a liew identifier quatre
    personnalités bien distinctes por
    tant towtes le nom: Jacques.

    Premiérement, ULApdtre | Jude
    ou Thaddée est présenté comme
    étant le fils d’un Jacques dont la
    tradition n’a conservé dais les
    Evangiles aucun détail. Deuxié
    mement, il y a VApéotre Jacques,
    fils de Zébédée, fréve'de VAps -
    tre Jean. Le Seigneur Vavait dé
    signé ainsi que Jean dw Nom de
    Bounerges, c'est & dire: Fils du
    tonnerre, & cause de ievr vive-
    ‘eité et de leur impétuosité de ca
    ractére. (Mare 3:17 — Lue 9:54
    — Mare 9:30). Ce Jacques est
    le premier Martyr parmi les 4-
    pétres. Hérode Agrippa Pavait
    fait pévir par le glaive. (Actes

    . 12218): La traditagn hd a donnd
    le nom de Jacques le Mayeur.
    Troisigmement, il y a Jacques fils
    d’Alphée. Aw sujet de ce Jacques
    existent des divergences de vuex
    entre LEglise Romaine ef CE --
    glise Grecque. L'Eglise Romaive
    selow le coucile de Trente, fait
    de Jacques fils WAlphée el Je
    Jacques le Minenr un seul per-
    sonnage. Tandis que VEglist -
    Grecque établit wie distinction
    entre Vun et Pautre, en sinspt-
    rant dw Nouveau Testament

    ewe

    Maintenant, considérons — ce
    Jacques le Mineur, en quatriéme
    lieu. Crest dans UEvangile ce
    Mare 15:40 que nous trowvous
    ce Jacques, sous Uappeilation dae
    Jacques le Mineur. Il était Te fils
    de Marie, femme de Cléopar
    (Jean 19:23), Celie Marie, fem
    me. de Cléopas était la Soeur ds
    Marie mére de Jesus (Jean JI
    25). Il était. done le Cousin Ger-
    maim du Seignenr. Mais St Paul
    PAppelle «le frére du Seigneur»
    (Galates 1:19) Quoi qu al en soit,
    creat & ce Jacques le Mineur, Cor
    gin Germain ou frere du Sei -
    gneur, que faul fait allustor.
    quand,parlant die Seigneur ressus
    cité, il dit: « Il est apparu a Jac
    ques.» Jusqu’cn 56 de notre ére,
    quand Paul éerivit la premiére
    Epitre aux Corinthiens, tous les
    croyants \ étaient: encore Cacenrt
    dur ce point.

    Jacques le Mineur n’était pus’
    wi croyant, quoigue parent dat
    Seigneur, ef fils dune Bainte
    Femme.Le Notveau Testament ive
    cache pus: la vérité. Il souligne
    que les ¢fréres> du Seigneur ve
    croyaient pas en lui. (Jean 7:5).
    Jig disaient que le Seigneur était
    hors de sens (Mare 31:21). Et le
    Seigneur lui méme explique cette
    anomalie, en déclarant pour Cedi
    fication de tout, le monde, que:
    ¢Un prophéte west méprisé que
    dans sa pubrie et dans sa mat -
    son» (Math 13:57).—

    xxXX

    Maintenant, il serait intéres-

    sant de découvrir les motifs pour
    lesquels le Seigneur esl apparu
    a Jacques. Trois raisons sautent
    a notre esprit.
    ' | — Premierement eélait pour
    convaincre Jacques de su puis -
    sance afin de le sauver. Cousin
    germain. dw Seigueur, considéré
    comme son frére, Jacques avait
    cependant besoin d’étre sunvé
    comme tout autre. I! avait besoin
    de devenir enfant de Dieu; et il
    ne pouvait létre quen acceptan.
    Jésus Christ comme son Sauveur,
    car le pouvoir de devenir enfant
    de Dieu «ne vient ni du sang, ni
    de la volonté de la chair, ni de
    la volonté de Vhommes, Jacques

    _ avail. hesoin d’étve délivré du dé
    mon de Vincrédulite qui finale-
    ment aurait cuusé sa chute. Le
    Seigneur s'est mouvtre miséricor
    dieux & son é€yard, lorsqwil li
    est apparu aprés sa résurrecidon.

    Daitleurs. ec’egt Vowl naturel

    * que le Seigneur ‘manifeste de ia
    compassion @ légard de Jacques.
    Jacques était perdu et. voici le
    Setgneur était ven chercher ce
    qui est perdu.ll est écrit:eLe fils
    de Uhomme est vennu sauver ce
    qui était perdu». (Math. 18:11.
    — Par ailleurs, Jacques était
    son parent. Si VApétre Paul a pu
    déclarer: «Je voudrais mot-mé-
    me étre anathéeme et séparé de
    Christ pour mes fréres, mes pa-
    rents, selon la chair» (Rom. 9°
    3) comment convprendre que le
    Seioneur Jésus quia accenté Vi
    gneminie de la croix pour la ré-
    demntion de Vhumanité, ewt pa
    rester indifférent devant un cow
    sin germain, un frere qui périt
    par tnerédulité? Il était nécessat
    re que le Seigneur ressuscité an-
    parit & Jacques pour le convai
    ere da péché, de justice et de
    pirissance en vue du salut dler-
    nel, Le Seigneur, d'autre part.
    annavut a Jacques, car la mére
    de Jacques, Croyante et Serva -

    16 an Seigneur était sanvée, or

    VEcriture ne dit - elle nas:

    «Croia au Seigneur Jésus, et tu

    aerng
    (Actes 16:81). —

    Wes La deuxtame raison de
    Vanporition du Seigneur a_Jac-
    quea 1A Mineur, e’est aus Jac -
    quer denait étre inatruit dea cho
    zea dy Seieneur. afin d'étre a
    mime édifier Pautres pour Is

    Royaume de Diew.

    _ ple, afin de le
    | nar tout le peuple. Mais quand

    - Seigneur, Dieu pardonne



    Sitét aprds sa conversion, Jac
    ques alla avec lex Apdtres at les
    disciples, ll jouissadt de la chau
    de comaivion jratervélle dex
    Croyants, -en attendant dans la

    fot ot la pridre, les dows du St.

    Hyprit, Pendant pres dp digg ans,
    on te perdit de vue, Cependant il
    persévérait dans la doctrine du
    Seigneur, et fik des progres at
    évidents qwil fut considéré, & co
    té de Jean et de Pierre, conune
    une Colonne de l'Eglise. ll devint
    une avtorité, eb se pronnonce
    dang la question des observances
    légales, lors ,du premier Concile
    des Apétres & Jérusalem. °

    Ensuite, lorsque l'amour . des
    bonnes oeuvres aura fait place,
    au sein de UEglise, aux questions
    gociales et aux mondanités; lors
    gue la foi wivante aura’ dispar
    au profit de la, religiosité, Jac
    ques alors écrira une Epitre unt
    verselle pour rappeler aux Chré
    tiens de partout, la condutte &
    tenir, ‘afin bire agréable au
    Seigneur.

    Apres avoir servi dans le Co-

    ‘ mité de: direction spirituelle de

    UEglise, pendant environ trente
    ans, Jacques couronnera sa vie
    de Gagnewr d'émes par le mar-
    tyre, & la huitiame année du ré-
    gne de Néron, powr demeurer
    pres du Seigneur éternellement.

    Jll.—La troisiéme raison pour
    layuelle le Seigneur ressuscité
    est apparu & Jacques, c’était
    qwil vowlitt se servir_de Jacques
    comme un puissant Témoin.

    En effet depuis que le Sei
    gneur lui est apparu et quiil est
    né de nouveau, Jacques a été un
    Témoin de_ Jésus Christ. Il s'est
    signalé par sa foi ferme, 8a con-
    viction inébranlable et sa loyav
    té & toute épreuve.

    L'Historien Romain HEusébe,
    rend hommage au témoignage .vi-
    brant des derniers moments de
    la vie de Jacques quand il subit
    le martyre @ cause de sa foi en
    Jésus Christ. .

    Eusébe raconte que Jacques,
    en face de towtes les menaces des
    Juifs et & toutes les interroga -
    tions, répondit courageusemen?
    que Jésus Christ est le Fils du
    Dieu vivant.

    Les Scribes et les Pharisiens
    furieux de sou attitude si ferma
    et si digne, Vengageaint a mon-
    ter anu haut dic pinacle du Tem:
    faire entendre

    ils remarquérent Vadmiration du
    peuple pour Jacques, dans le
    crainte que le peuple ne se rendit
    & ses exhortations, ils le précipi-
    térent en bas. Comme il ne mor
    gut pas immédiatement, on le la-
    pida,. tandis que de so bouche
    sortit la priére de son Maitre :
    lenr,
    car ils ne savent point ce qwils
    font.» soupir, Jacques se monlra ttn
    puissant Témoin de Jésus Christ,
    parce que le Seigneur lui était

    apparu.
    xX XxX

    Le Seigneur continwe encore a fai
    re les apparitions. Maintenant lais
    sez - mot pour terminer vous po-
    ser quelques queations: «Da Sei-
    gneur- vous est-il apparu? Etles-
    vous sauvé? Vatre vie manifeste-
    teelle que vous éles sauvé? Avez
    vous gagné des dimes & Christ ?
    Etes-vous un Témoin digne -du
    Divin Ressuscité?

    Que le St. Esprit raus done
    de démontrer que la qrice de Tan
    parition du Seignetr dans vatre
    vie n'a pas été vaine. Amen.—

    Rév. Lue R. NEREE



    PROBLEME No.






    '

    2

    a

    aL}

    5

    6

    zLL_L | et
    1

    tol) ML tL

    HORIZONTALEMENT —

    1 — Demande certaines pri-
    vations — Prénom féminin
    ®% — Déparent un frais minois
    _% —_ Presque vert — Possé
    dé .— Déesse de la terre

    4 — D’un ausxiliaire — Le
    paradis perdu

    _& — Eerivain norvégien —
    Nota .

    6 — Fille de Necker — Flou
    ve inversé

    Solution du Probléme précédent

    HORIZONTALEMENT

    1, Caucase; An — 2. Rani;
    Astre -— 38. Urine; Tom — 4
    Réverie; Es — 5, EMB; Epte

    — 6. Raies — 7. UC; Ran 8&
    Firmament — 9. Séte; Inise —
    IM, Présipele.

    CERT REECE SIOEIICESOCH OLE OE ICE OCE IORI

    -DUBO

    DUBON |
    DUBONNET



    5007s

    ‘They cite the rule. limiting the

    LA RAMEUSE COURSE AUTOMOBILE

    Q. Ave there new
    tions concerning wheels?

    A. —Yes, while the rim din -
    meters must still be at least 15
    inches, the widths of rims for
    front wheels can be a maximum
    of°10 inches, while rim widths





    ' ’
    the widest, Indy tire of 1968.
    “The cars will be:running
    tires:

    Nous devons ii une courtoigie | regula-
    de Iu Firestone le documentairg
    suivant sur’ la fymeuse course
    di. Memorial Day i Indianapolis,
    recy trop tard, pour étre traduit
    en francais et publié hier, Memo
    vial Day, jour consaeré & la fa--
    mecuse

    wis wider than all four tires-side-
    by-side-that, equipped the ~ Tirst

    d'Indjanapolis. des «500 Miles» for pear wheels can be 14 In- Indiapolis winning .ear in :1911,
    Dana les 40 dernitres années ches. Cars with four - wheel Q. The four-wheel drive “car
    S drive cannot have rims with was mentioned. Are there. many”

    Firestone a -eu.a remporter, de
    plus haut pourcentage de victoi-
    res. Hier encore, dans cette. der-
    niére course, Firestone a triom-

    entered in this year’s race’and
    how wide can ‘their tires .be.:?

    Yes, around a. dozen: Ho
    wever, they cannot’ have wheel

    widths exceeding 10 inches in all
    four positions, however. A year
    ago, the widest rims were 9 1/2
    inches.

    hé. i
    P xxx Q.— With such wide rims,. the inal that ate wider "than A
    , + tires surely ‘ave wider, t fentt ‘imches, east one. car,
    FOR IMMEDIATE RELEASE {free surely ave wider 90, are Unser's ‘year-old, four *" wheel
    (EDITOR'S NOTE: The In. | A-—Certainly. Firestone Indy rive, Lola, is equipped | with
    ' tires size 5.30/17.00 —--15 have Mivestone’s New Concept LXX

    dianapolis «500» is the big race
    of the year in the Championship
    Division of the United States
    Auto Club. To better understand
    operations of this world’s greet-
    est. auto race, Firestone engi -
    neers answered the following

    tires on the rear..Sidewalls of
    the LXX tires are nearly horizon
    tal before rounding to the tread.

    trend widths of 16 inches, ap -
    proximately 4 inches wider than





    Pour votre BEAUT E



























    questions.) ee

    a Are there many rule. f *, l : roe - ,

    changes this year which affect : . es S :
    the shapes of cars? Exigee : Pp eclalités °

    A— Essentially, No. The cars cosmectiq ues:
    still are open wheel, open cockpit | 51 . we a
    type. They cannot be more than ua a : rt
    16 feet Long: Overall width is Gelée Ro ale
    limited to 80 inches. Wheelbase : ones
    must be at least 96 inches. stabilisée
    Overall weight, excluding — the .
    weight of fuel, oil, water and the .
    driver, must be at least 1,350 Crémes de jour et de nuit
    pounds. * :

    a. Will we see 50 - called Ereme masque.
    «spoiler wings» similar to those A
    thi Grand Prix cars on Indy cars Créme hydratante.

    is year? i q

    A. wee no. USAC rules sues et Lotions.
    prohibit such wings designed to féme dé i
    help keep the car on the track: . emaquillante. :
    However, air deflectors which ‘Lait de Beauté.
    do not extend more than 38 . a
    inches above the ground and are Savon.
    not more than 18 inches wide are an
    permitted. Mario Andretti, for Déntagel.
    instance. as twa, Wine - mch | i
    wide spoilers on one of his cars. eats

    ey are well below the 36-inch re a dae mai
    high mit, however. éme 37 pour fa beauté des mains.

    Q.— Will there be-any turbine SOUS licence :

    - powered cars in this year’s Aut weal,
    Produits mis au point-
    par le biologiste B. de Belvefer

    A. —One turbine car is entered.
    It’s the Jack Adams — Special.
    Builders of turbine-powered cays
    which led the «500» in both 1967
    and 1968 say restrictions made
    by USAC would make cars with
    this type engine,.non-competitive



    AP |

    Un produit licence APISERUM B. de Belvefer a base

    de Gelée Royale stabilisée. offre les garanties de qualité
    et d’efficacité qui depuis dix ans font la réputation’ mondiale
    dé la.marque.

    MeL,

    dc _Helvefer

    engine’s air inlet. The new rule
    limits the air opening to the
    first compressor stage to 11,999
    square inches. :

    Q.— Last year we saw the
    troduced by Lotus car builder
    Colin Chapman. Will «wedges:
    return to Indy? ‘ .

    A— Yes, there are severai
    «wedge - shaped» cars. In this
    type body, the nose is flat and
    wide. From the front to the rear
    the top of the body rises in a
    straight ‘line to approximately
    two feet at the rear. The Wynn's
    Spitfire which veteran Lloyd
    Ruby will drive is a prime exam
    ple of the «wedge.>

    Q.— Are tires different this
    year? .

    A.— Drasticaliy. There will
    be more -rubdber rolling over the
    2 1/2 mile oval on Memorial
    Day than during any 9 of the
    other 52 <500's.» .

    Laboratoires SANTA - 2, avenue du 11 Novembre, COWRBEVOIE.
    L_yerde Toutes mtcres ef mtd KA
    peverke to oben méaiasng de ritione

    »







    e



    LISEZ
    LE NOUVELLISTE

    109

    1 — Souverain d’Ethiopie —
    Fin de participe

    8 — En épelant : presser —

    OQOOOOOOHOHOOOOOOOODQOOOOOGO

    Ia main du_bricoleur

    VIII — Bout de bols — Se
    donne du mal

    ID Pic — Parties



    front -
    approximately: 11 “inches.
    wide, nearly as wide ‘ais*the rear:
    tires of 1968. One’ of’ these tires”

    cand inthe





    SAMEDI $i MAI ET DIMANCI

    AU CAPITOL
    Samedi a 6 h.-et 8 h. 80 1,
    UN. MILLION D'ANNEES |

    _ AVANT JESUS-CHRIST

    The LXX tires give this car 13
    inches’ of. tréad width in ‘each
    rear position. The tires also are
    being ‘offered to owners of other
    four-wheel diive cara,

    Q. Are many “adjustments on
    cars needed ‘after thé cars’ arrive
    at the Speedway. ? ae :

    A. You bet. Cars must under
    go “stiff examinations to deter
    mine if they were built accor
    ding: to*the rules: « (Drivers; 00,
    niust uridergo “physical examina
    tions cars.) : : &

    ‘Adjustments “are made °~-on
    many, ‘parts of the’ car — parti
    culary vinsithe -suspension: system
    engines —= throw
    shout May .as..mechanics _.and.
    drivers ‘seek to put their-machine?
    in .the best’ possible :shape for
    the May .30 race.

    Q. What -engines “are -_powering
    this: year’s Indy cars

    «A, There is a variety “of po‘
    ‘wer plants, Of ‘the 84: cars ente

    red, 88 have four - cylinder Of
    fenhauser engines -with. turbo -
    chargers. Another 22 are 8-cylin
    der Fords: with turbo-chargers.
    Three others are. turbo-charged
    Chevrolets with non .-- overhead
    camshafts, And there are stock
    block Bradham Repcos, Fords,
    Chevrolets, Plymouths and ‘the
    single turbine. Turbo ~ chargers,
    incidentally, force engine exhaust

    back ,through the engine to give.

    it. increased power.

    , How many cars start the
    race, and what’s the .winner’s
    prize ?

    A. Thirty-three cars in H rows

    of three_in a-row. Last year’s -
    Winner, Bobby
    «more than $ 175,000. Purse may

    Unser, collected

    the larger this year.



    Un Remede

    souverain

    CONTRE LA CONSTIPATION
    «LES GRAINS DE VALS». —
    Régularisateurs de V’estomac et
    de Vintestin — laxatifs et dépe-
    ratifa. :
    En vente dans toutes les Phar
    macties. ~ yasd

    Entrée Gdes 2.0 et 4.00 |
    Dimanche & 5h. 7 he et Oh. |

    LE DROIT. DE NAITRE
    Entrée Gdes 2.60 et 400) .._

    Drive in Cine Dejmas
    Samedi i 7 h. et 9h.
    NOTRE: HOMME FLINT

    Entrée Gdes. 2.50. par. personne

    -Dimanche a 7: h.-et 90h: foes
    LAs FEMME DE -PAILLE. =}
    Entrée :.Gdes: 2.50 ‘par ‘personne
    Lundia:7) he ét:9 oh. :
    VETRANGERE :
    Entrée Gdes" 2.50 par’ personne



    De Luxe Auto Ciné
    os. so (DBLMAS) :
    « Samedi a 7:h. et 9h.
    SAMSON ‘ET LE TRESOR
    DES INCAS
    Entrée 1, dollar par voiture

    Dimanche aT h. et‘9 h. ‘
    LA VALLEE DES POUPEES
    Entyée Gdes. 2.50 par personne

    Lundi & 7 h. et 9h.

    LE SCANDALE
    . DESTHER COSTELLO
    Entrée 1 dollar par voiture

    «

    B

    _‘ ETOILE CINE
    “+ (PETIONVILLE)

    Samedi AG h, 30'et 8 h. 30
    LES TUNIQUES ECARLATES
    Entrée Gdes. 1.20 et 2.00 -

    Dimanche a 7 h. (Séance unique)
    LA BIBLE .
    Entrée Gdes. -3.00 et 4.00
    Lundi & 8 h. 30 (Séance unique)
    OPERATION~GROSSBOW

    . Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

    ~ CINE UNIOY

    Samedi a 6 h. 16 et.8 h. 15
    LA GUREE .
    Entrée Gde. 1.00

    Dimanche,& 6 h, 15 et 8 h. 15
    NOTRE HOMME FLINT
    Entrée Gde. 1.00





    ‘Banque Nationale.
    de la République d’Haiti
    Banque de |’Etat Haitien

    Devenez votre propre
    un compte de Chéques



    9O00000009000909000H000H0H0000000H0H0H0HHHOOOO0OOE

    CAPITOL

    _ LA SALLE DE LA CAPITALE

    ’

    annonce .

    _ SON SECOND FESTIVAL

    Comptable en ouvrant
    4 la Banque Nationale



    4

    ©©O00OHOOOOHHHOHOHOOOHOOHOHOOOO

    Six superproductions rivalisant de beauté ont été sélectionnées pour participer a cette féerie

    ‘Canal .
    S’éoula Marque de succes ~. 3 e 9°
    10 .— Pronom — Utiles au. @ q *h ]
    jardinier. . ul Ss ec e onnera ;
    xxrtr .
    VERTICALEMENT du 1 J _" 6 J il] 1 a
    I — Fait oeuvre novatrico ‘ Uu n au ul et x 969
    — Toujours un peu ridicules , mo ;
    Il — Inflammation cardia-
    que — Queue de pie
    iI ~- Etaient sur bien des
    ae Fea ge Te te
    ee roine on . .
    wc, Personnel — Raretts du Septiéme Art qui ne manquera pas de soulever, comme le premier FESTIVAL de Décembre,
    om .
    VI — Possédéc — Par . © prdamir * : - . . .
    a cen Posstde — Pareourve & Padmiration passionnée du Grand Public de la Capitale.
    I — Voie — Toujours dans ‘
    ®



    X — Conduits — Ile. C t
    : -€ 80nT -

    ©

    VERTICALEMENT

    » 1. Crurent; Se — UH. ‘Aare;
    Fer — III. Université IV. Ciné
    ma; Res — V. Erbium — VI.
    Sa: Sealp — VII. Estée; Mue’

    VUT. TO; Pareit — IX. Armet:
    Anse X. Ne; Séante.









    OO©OOOOGHOOOOOOOOOOOOOE



    r

    Done soyez attentif @ notre programmation qui sera présentée et détaillée ultérieurement.

    LE DROIT DE NAITRE — LES 12 SALOPARDS
    UN MEDECIN CONSTATE — ADIEU L’AMI
    ‘LE GENDARME SE MARIE
    - _- SEULE DANS LA NUIT

    OOOGOOGOGOOOOOOOOO®

    ©OO©









    QGOCO

    _GHASSE A L‘HOMME











    ‘REX - THEATRE
    “Samedi a 6h. et 8 h. 16
    lére partie < | me
    LIENSEMBLE NEMOURS

    Jn, BAPTISTE :
    2ere partie :. oC



    ACEYLAN
    Entrée Gde. 1.20

    Dimanche i 10h. AM
    “COMMISSAIRE X TRAQUE
    UES CHIENS VERTS —
    = Entrée Gde. 0.60 - : :
    Dimanche a 5 h. 7h. et 9h:
    VAFFAIRE AL CAPONE |
    Entrée Gdes. 2.50 Réservéa 4.00

    m
    Les

    ae



    Lundi 4 6 h: (Salle en Location)
    Lundi & 8h. oe
    - ALVAREZ KELLY. |

    Entrée Gdes. 1.20 Résenvée 2.00

    _.MAGIC CINE
    "(SALLE CLIMATISEE) |
    Samedi & 6h. 15 et 8h. 15

    -lére partie )>- SS

    LES -AMBASSADEURS

    2ere partie’ >. * : S
    UNE INCROYABLE © So
    HISTOIRE 2 . ees
    Entrée -Gdes.":1.20 “et 2.50

    Dimanche a4 ‘h..et-7 h.
    LA BIBLE”.
    Entrée Gdes. 3.00 “et 6.00 °°
    Lundi'a 6 h.-15 (Séance unique)
    ILS NNT QUE. °°. :
    VINGT ANS -- .

    Entrée Gdes, 1.20 et 2.50

    PARAMOUNT

    Samedi a 6 h.-8 h. P.M.
    lére partie : :
    TABOU COMBO

    2ére partie -
    LA FURIE Dks $8.
    Entrée Gdes. 1.20 Réservéé

    @Mimanche A 3 h. P.M.
    ATARAGON

    Entrée Gde 1.00 -
    Dimanche 475 h. 7 h.
    ORFEU NEGRO
    Entrée Gdes 2.00. et 3.0U-. ,

    Lundi a.6h. et 8hP.M, ° ”
    CASSE TETE CHINOIS 5 ca
    POUR LE JUDOKA nee

    Entrée Gdes. 1.60 Réservée 2.60°

    —
    CRIC-CRAC CINE

    Samedi 4 Gh. et 8h. 15 :

    SAMSON ‘CONTRE. “3

    LES CORSAIRES NOIRS, ~

    Entrée Gde. 1.00 et 1.50 *

    Dimanche & 3h. * .
    . LES :‘7 GLADIATEURS
    Entrée Gde. 0.50 so .
    Dimanche &@ 5 h. 7 bh. et-9. h.
    ' LA REVANCHE
    DE KING KONG
    Entrée Gdes. 1.50 Réservée 2,507
    Lundi 4 6 h. et 8 h. 15°
    TUNNEL 28
    _Entrée Gde. 0.50 et 1.00

    AIRPORT CINE»

    Samedi & 6 b. 30 et 8 h. 80
    HERCULE, SAMSON

    ET ULYSSE . _.
    Entrées Gde. 0.60 Réservée 1.00





    +€
    2.00

    et 9 bh, :



    Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
    LE C.1.A. MENE LA DANSE
    Entrée Gdes. 1.50 Réservée 2.00
    Lund 4 6h, 30 et 8 h, 30 u,
    OPERATION DANS L'OMBRE
    Entrée Gde. 0.60 Réservée 1.00

    CINE OLYMPIA ~

    Samedi (En Permanance)
    _LES CHEVALIERS
    TEVTONIQUES

    Entrée Gde. 1.00

    Dimanche a’ 6 h. 30 et 8 h. 30
    (Sur demande. générale
    CASSE TETE. CHINOIS
    POUR LE JUDOKA
    Entrée-Gde. 1.50



    ‘Eldorado
    Samedi 4 6 h. et 8 h. 15

    LES YEUX BANDES
    Entrée Gdes. 2,00

    D'manche 2 5 hi 7h, et 9h,’
    MA SOEUR... MON AMOUR
    Entrée Gdes. 2.00 Reservée 4.00

    CINE STADIUM
    Dimanche En Permanance)
    LES FEMMES __,
    PREHISTORIQUES
    Entrée Gde. 1.00 -

    ’

    CINE SENEGAL

    Samedi & 6 h. 15:8 h. 15
    LE SAMOURAI :
    Entrée Gdes, 1.50 Réservée 2.00

    Dimanche -
    Le spestacle tant réclamé™par les
    clients du Ciné SENEGAL
    LIASSASSIN EST. - IL
    COUPABLE ?

    MONTPARNASSE .. ~

    Samedi a 6 h. 15 et 8 h. 15.
    DU SUIF DANS ,
    L'ORIENT EXPRESS
    Intrée Gde. 1,00
    Dimanche a 6 h. 1d et 8 h. 15
    NOTRE HOMME FLINT.
    Entree Gde. 1.00



    _ CINE PALACE

    Samedi a& 6h. et 8 heeds
    LES MARINES . -
    ATTAQUENT

    Entrée Gde, 1.00

    Dimanehe a 4 h. 6 h, et. 8 h.
    TECHNIQUE

    DUN MEURTRE
    Entrée Gde. 1.00

    Lundi & 6 h. et 8 h. 18
    SUPERARGO CONTRE
    LES ROBOTS; ve.






    ‘VOTRE
    Par

    ht
    Chercher la section correspondant

    de naissance et vous trouverez
    signalent les autres pour demain,

    Droit de reproduction totale
    Propriété King Features

    “HOROSCOPE

    Frances Drake

    +
    au jour dé votre anniversaire
    es perspectives que vous

    u partiella réservé,
    Syndicate — Eaxclusivité

    «LE NOUVELLISTE>

    . DIMANCHE Ier JUIN 1969

    21 MARS AU 20 AVRIL (BE
    LIER) : Journée of vous réfré
    “nerez la combativté qui vous
    vient de Mars grace’ & une dis
    cipline. intelligente et & la mo
    dération. .

    Evitez les .extrémes,
    21 AVRIL AU 21 MAI (TAU

    ‘REAU) : En attendant des dé
    véloppements ‘nouveaux ou les

    . résultats de vos efforts, mettez

    en route d’autres plans ou idées
    fécondes. Analysez vos. théortes.
    Vénus favorise la sociabilité, la
    gentillesse et le coeur.

    22 MAI AU 21 JUIN (GE -
    MEAUX) : Mercure bien orien
    té, Faites appel a d’influents a-
    mis pour aplanir votre route
    wils le peuvent. H y a nombre
    de moyens de réussir, notamment
    par lettres et autres correspon-
    dances.

    22 JUIN AU 23 JUILLET
    (CANCER) : Orientez votre en-
    thousiasme pour les belles causes
    sur un plan pratique. Une révi-
    sion de projets sera peut élre tou
    tefois nécessaire. Ne vous conten
    tez pas des plans précédents ou
    de leurs avantages.

    24 JUILLB'Y AU 23: AOUT
    (LION) : Songez aux décisions
    qu’il vous faudra bientét pren-
    dre. Essayez de bien comprendre
    les taches des prochains jours et
    Jeurs conséquences. Que voz sen
    timents ne vous égarent pas.

    24 AOUT AU 28 SEPT'EM-,
    BRE (VIERGE) : Journée supé
    rieure A la moyenne, Les- ques-
    tions culturelles, les travaux 4.
    Vextérieur, les recherches intel-
    lectuelles et artistiques sont par
    ticuligrement favorisés.

    24 SEPTEMBRE AU 28 OC~

    “TOBRE (BALANCE) : Ceux qui’

    partagent vos conceptions peu-
    vent devenir d’utiles alliés en les
    menant A&A une heureuse conclu-
    sion. Soyez prudent tontefois
    dans votre marche d’approche.

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    BRE (SCORPION) : Puissantes

    KX OY

    . é
    influences pour ceux qui pren-

    dront le taurcau ‘par les cornes,

    et progresseront avec une gaieté,
    une foi, une espérance indéraci
    nables. Ouvrez-vous ln yoie ‘au
    succés futur. . :

    23 NOVEMBRE AU 21 DE-
    CEMBRE (SAGITTAIRE) : Peu
    d@aide planétaire mais vous .serez
    aussi satisfait des résultats que
    mimporte qui si vous essayez
    consciencietsement. Voyage et
    questions -domestiques favoriés.

    22 DECEMBRE AU 20 JAN
    VIER (CAPRICORNE) Vous
    constaterez plus tard 4 quel
    point cette journée était favora
    ble. Pendant que vous Pavez, uti
    lisez-la, aussi efficacement que
    possible. Un- changement
    peut-étre le bienvenu.
    21 JANVIER AU 19 FEVRIER
    (VERSEAU) : Journée plus ‘mor
    Ne que vous le pensiez |? N’en
    changez pas. vos plans pour au-
    tant, ne prenez pas de décisions
    nouvelles, évitez les aventures
    risquées méme si vous croyez a-
    voir tous les faits en main.

    20 FEVRIER AU 20 MARS
    (POISSONS) : Un rythme plus
    lent serait sans doute sage. Par

    sera

    fois, il faut freiner, examiner,
    réviser ou simplement souffler
    un peu. Si vous ~encontrez des

    obligations imprévues, exécutez -
    les avee calme &t compétence

    SI_ VOUS ETES NE AUJOUR
    DHUI : Vous étes capable sur
    divers plans et votre suecés peut
    Gtre ¢elatant dans Tun de vos
    nombreux champs d'action. Un
    passe - temps peut. ‘méme étre
    trés rémunératif pour vous. Vous
    saisissez si vivement Jes possibi-
    lités que vos efforts sont la plv

    part du temps couronnés — par
    une réussite. C’est parfait; ne
    vous endormez pas. Vous étes

    excellente mémoire
    musiciens, éduca-

    doué d’une
    De nombreux

    teurs, ¢crivains, hommes de
    théatre ont été des inatifs des
    Gémeaux,

    LUNDI 2 JUIN 1969

    21.MARS AU 20 AVRIL (BE
    LIER) : La facon dont vous en
    visagerez Ia situation aussi bien
    que votre comportement & lé-
    gard de vos problémes et de leurs
    solutions conditionneront Pimpor
    tance et le genre de votre suceés.
    21 AVRIL AU 2i MAL (TAU
    REAU) : Eechapper-t une activi
    té, &% une obligation pour tomber
    dans une autre ne serr A rien
    Montrez votre maturilé, soyes
    philosophe & Végard de retard
    temporaires.

    22 MAI AU 21 JUIN (GE--
    MEAUX) : Soyez droit eo en mé
    me temps compréhensif. Habillez
    de neuf une idée ancienne, dun
    nez 2 une activité en sommeil
    une vie nouyellé et soyez auther
    tiquement’ débordant d’ardeur.

    22 JUIN AU 23 JUILLET
    (CANCER) De belles influen
    ces de la Lune ‘stimulent votre
    personnalité et . Vactivité que
    vous aimez particulicrement. IL
    sera nécessaire de persuader
    mais vous étes doué pour ce tra
    vail. ‘

    24 JUILLET AU 23 AOUT
    (LION) : Les influences du So-
    leil stimulent votre personnalite,
    votre charme et votre don pour
    créer l’élan indispensable 4 vos
    entreprises. Journée destinée au
    succés.

    24 AOUU AU 28 SEPTEMBRE
    (VIERGE) : Arrétez-vous et ré
    fléchissez. La méthode que vous
    comptez employer apportera-t-el
    le les résultats escomptés ? La
    révision sera peut-étre nécessai-

    re,
    24 SEPTEMBRE AU 23 OCTO
    BRE (BALANCE) -: Cherchez la

    diversion sur un plan que vous §
    connaissez bien ct laissez le voi- }

    gin prendre ses chances. Vous

    “ avez vos principes mais ne pou



    vez exiger que le voisin ait des
    mémes.

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    BRE (SCORPION) : Cette jour
    née favorise diverses activités
    mais surtout la volonté d’amélio
    rer votre bien-Gtre et, de conque
    rir le succés. Des projets aux-
    quels vous tenez/ peuvent étre
    notablement avancés sj vous don
    nez a leur réalisation Gan sou
    haftable. ‘

    23 NOVEMBRE AU 21 DE-
    CEMBRE (SAGITTAIRE) :
    Journée calme, reposante ? Ac-
    tive ? Cela dépendra de divers
    facteurs : votre santé, vox enga
    gements, votre rythme ct la né
    cessité (ou non) de certains chan
    gements. Ayez un jugement sir,

    22 DECEMBRE AU 20 JAN
    VIER (CAPRICORNE) Si
    quelqu’un est digne de votre
    temps et de vos dons, donnez-les
    sils sont utiles mais
    quand les exigences sant trop
    grandes. Ne promettez pas plus
    que vous ne pouvez tenir.

    21 TANVIER AU -I9 FEVRIER
    (VERSEAU) Le répit apres
    des travaux ennuyeux prendra
    la forme d’une détente pour re-

    poser, & la fois, esprit, forves ct .&

    inclinations fiormales. Les na-
    tifs de ce Signe s’intéressent aux
    activités nouvelles et savent col
    ‘laborer,

    20 FEVRIER AU 20 MARS

    (POISSONS) : Vous avez d’abon %

    dantes possibilités pour gravir
    Véchelledu succés. La discussion

    avec’ des: gens sages peut vous §

    donner
    SI VOUS ETES NE AUJOUR

    D'RUI :.Vous ates

    ambitieux,
    diversement doué,

    freines

    de caractére ¥

    facile et plein de bonne volonté Wannseureenemmrmmans nan eerie em

    d Végard de tous. Vous avez les
    moyens de réussir . brillamment
    en divers secteurs mais comme
    vous étes instable dans vos dé-
    sirs et vos objectifs, vos efforts
    peuvent étre paralysés si vous
    a'y prenez pas garde. Trés sou-
    ple, vous avez li chance pour
    vous et Vous transformerez un
    Iuisse-temps simple et agréable
    ch une tiiehe lucrative. Ceux des
    Géemeaux excellent souvent en
    littérature, musique, affaires ev
    tout ce qui concerne le voyage.
    Vous étes généreux quand il s’a
    vit de veux que vous aimez et
    Vous veus montres ‘un compa-
    vron agreable et plein de ressour
    ces. Des défauts & corriger. Quel
    ques-uns: Vimpatience, )’impulsi-
    vité, VTexecessive sertsibilité et
    Vextravaganec.

    REIN LAE LESS LENSE AUER LENE PELE ETE exekekeLeLetes

    eS

    Le

    Girard-
    Perregaux
    Haute
    Fréquence .

    du monde




    En 1967, les chronométres
    Girard-Perregaux Haute
    Fréquence ont obtenu 73°
    de tous les bulletins de
    marche délivrés parl’Obser-
    vatoire chronométrique de
    Neuchatel dans la catégorie
    des montres-bracelet clas-
    siques. Une performance
    sensationnelie puisque réa-
    Ilsée par des montres stric-
    tement de série. yo

    if

    chronométre

    le plus précis

    8 Bins,

    “RUSSO & CO. _
    _. ‘TELEPHONE : 3294
    17, RUE ROUX, 17

    «

    Christofle

    - Couverts, ménagéres,

    4
    Rp
    ma

    bd

    timbales, couverts
    ‘pour bebé, etc...
    Pour toutes |

    les circonstances :

    a
    bd
    $

    anniversaires,

    baptémes, mariages.

    Os
    LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY = connue et appré-
    jciée en Haiti depuis 75 anes - gudrit les maladies
    ‘suivantes charactéristiques chez la Femme : troubles
    _ de la circulation du sang - retour d'Gge - bouffées -
    do chaleur - vapeurs - é6touffements ~ varices —
    ‘phiébite - hémorroidea - maux d'estomac - troubles
    nerveux - neurasthénie. é



    * Apras une cure pétiolique faite A la JOUVENCE
    [DE L' ABBE SOURY, la Femme retrouve son bien-stre, une
    ganté rayonnante; l'envie et la joie de VIVRE.

    Il y s beaucoup 4'imitaticn mais rien n'é-
    gale la JOUVENCE Di L‘ABBE SOURY, EXIGEZ-LA, La .
    JOUVENCE DE L'ABBE SOURY convient également aux bommas.
    Réclamez une documentation. En liquide ou en comprimés.

    ‘DANS TOUTES LES PHARMACIES.

    4



    Recettes Simples

    de Cuisine Haitienne
    par NINICHE

    LANGOUSTE.— En Haiti
    nous navens presque pas de he-
    mards.. Nos marchands nous li-
    vrent réguli¢rement des langou:-
    tes pour des hemerte Langou-

    tes et homards sont de la méiie
    famille; mais le homard a ia pre
    mi¢re paire de pattes puurvue de
    grosses pinces plates et larges
    semblables a culles duo crahe.

    vend dans toutes les librairies.

    Le livre de cuisine de Niniche se



    <—_
    ‘
    SO

    ORG

    ETS TSAIES YS IIIT TIERS ATE KEI YEAS TL OT II PRE LOALPTOE

    co

    ea

    GIRAR D-PERREGAUY
    Civanemetpr HE

    i a il

    ne

    me Ps ca

    nn es RT nT

    ea








    : © §
    Na, ta, “Sta, Ran, Rea, “Nita, “Nita, “Sa. “SH, a, we OB

    Chronométre Haute Fréquence a 36000 alt/h, auto-
    matique, calendrier, boitier étanche a l'épreuve ©
    des bains de mer, 39 rubis, avec garantie da
    précision au porter.

    Modéles classiques et d’avant-garde an or 18 ct,
    ; plaqué et acier.



    /
    WN
    MN
    IN
    MN
    N
    N
    IN
    NN.
    \

    _
    *




    m:

    ‘

    LE NOUVELLISTH ~~

    *(-DAGOBERT

    POLS

    ~ DANS NOS SALLES.

    Drive in Cine Delmas

    Dimanche ler Juin & 7h. et 9 h.
    LA FEMME DE PAILLE ‘
    En cinémascope = couleurs

    Avec Gina Lollobrigida, Sean

    Connery R al p h Richardson

    LA FEMME DE PAILLE. Gina

    LOLLOBRIGIDA merveilleuse

    de sincérité dans un’ réle comple-

    xe et délicat, Sean Connery admi-
    rable comme un homme dur,’ am-
    bitieux et imipitoyable, Ralph Rit

    * chardson inégalable dans son rile

    dun riche tyran, cyn:que et vio-,
    ent, . -
    LA FEMME DE PAILLE. Une’
    action qui met en cause des per-.
    sonnages & tempéraments forts
    et cyniques, et aux réactions tou
    te de violence. Un sujet empreint
    de eynisthe et de non - copformis
    me : la force que donne puis-
    sance de l’argent cr mu
    se de ceux qui en sont dépourvus
    et qui briguent sa possession !

    LA FEMME DE PAILLE.
    De la haine 2: de amour... un
    crime ?

    Entrée Gdes. 2.50 par personne

    : xxx
    +

    De Luxe Auto Ciné
    LA VALLEE DES POUPEES

    Tne superproduction signée
    MARK ‘RUKSUON En Cinémas-
    cope - Couleurs de* Luxe

    Un chet-d‘oeuvre intime et bra
    Jant, mapistralement ‘interprété
    par Suzan, Hayward, Barba-
    va PERKINS, Patty DUKE. Le
    drame le plus effroyable de notre
    epeque : La femme d’aujourd’hui
    saceagée par les progrés de la chi
    nue moderne : Les pillules.

    la drogue la plus dangereuse,
    celle qui console, apaise, tranquil
    lise, mais dont on se méfie, la pil-
    lule mortelle régne dans la
    troide VALLEE DES POUPEES

    Un roman a seandale aprés sé

    _triomphale sortie — 400.000 exem

    plaires ! devient sous la baguet
    te subtile du démoniaque metteur
    en seéne, Richard ZANUCK, le
    film scanduleux, qui ne dit pour-
    tant que la brutale vérité sur. les
    problémes alarmants de la fem-
    me libérée. ,
    LA YALLEE DES POUPEES

    Le plus ficlieux des sujets trat-
    \é en profondeur, devenu le plus
    beau film sur les passions fémini-
    hes exacerbées..,

    LA VALLEE DES POUPEES

    Le miroir bouleversant de cette
    oeuvre inquiétante réfléchit dans
    toute son cffurante crudité, la vé-
    rité toute nue sur le drame du sie
    cle : La tragédie fcre d'une socié
    té intoxiquée par Vabus des pillu-
    es .

    LA VALLEE DES POUPEES
    Le DE LUXE AUTO—CINE
    ouvre le dossier des drames scan-
    daleux et pitoyables de notre épo
    gue.
    LA VALLEE DES POUPEES
    _ _ Le drame sauvage d’um monde
    inumain obsédé par lambition,
    la réussite et les faccttes miroi -
    tantes de la giloire.

    Perdue dans l’enfer d'une baby-
    lone moderne, une jeune actrice
    forge son succés sur l'enclume de
    Ja fatalité. :

    Vous verrez ce film terrible a-
    vec optique spéciale susceptible
    den déteeter sa précieuse valeur.
    Entrée $ 0.50 par personne

    xX XX

    ELDORADO

    Dimanche ler, :
    4 5 hres, 7 hres, et: 9 heures

    La Direction de cette Salle

    présente

    Un film trés osé, une oeuvre
    sans concessions! .
    MA SOEUR ... MON AMOUR

    Sous - titre francais

    Avec Bibi Anderson
    Oscaron

    Vilgot Sjoman, un des cinéas
    tes les plus personnels, a réalisé
    de main de maitre une oeuvre
    dun caractéére surprenant, un
    véritable chef Woeuvre du cinéma
    suédois,

    Le sujet inédis au cinéma est
    dune bouleversante vérité hu

    et Per

    . maine. Car il s’agit de Ia nais-

    sance d’un amour coupable entre
    tne soeur et un frére. Un film
    trés spécial certes, tenant du ré-
    quisitolre, du drame social, le dra
    me virulent de linceste. Jamais,
    avant Sjoman, un metteur en sce
    ne n’avait osé attaquer avec une
    telle force les tabous sociaux, se-
    xuels et religieux. Vilgot Sjoman
    est tenace. .Et e’est grace a cette
    ténacité, & cette conviction d’a
    néantir les hypocrisies sociales
    qu'il a pu obfenir nours «MA
    SOEUR... MON AMOURs le vi-
    sa de censure aprés mille et une
    procédures artificieuses de ses
    contempteurs.

    MA SOEUR...MON AMOUR:
    Un film qu'il faut absolument
    voir! Une oeuvre audacicuse, am
    bitieuse, passionnante et d’une
    brilante franchise!

    MA SOEUR...MON AMOUR:
    Un jplaidoyer solide en faveur
    de Ja liberté sexuelle! Un film
    dune paychalogie trés fonillée!

    MA SOEUR...MON AMOUR:
    L’histoire bouleversante d'un a-






    a,
    JE REGLE LE'REVEIL
    POUR QU'IL SONNE
    ce MNUIT,

    Cc
    =
    TE
    le.
    &
    e
    a
    °
    en
    wig

    . Copyrig t



    Vinceste & Vécran ! -
    ' Interait auxx moins.de 18 ans.
    Entrée Gdes 2,00: et 4.00.“

    xXx

    CRIC CRAC CINE.

    Dimanche ler Juin
    5 hres, 7 hres et 9 heures.

    Une intrigue passionnunte, évo
    luant dangereusement dans"’ une
    atmosphére lourdéde périls -et
    d’angoisses! -

    LA REVANCHE
    DE KING - KONG
    (Scope - couleurs)

    Avec: Russ Tamblyn et .Kipp
    Hamilton ‘

    Comment trouver un qualifi -
    eatif pour exprimer avec virulen
    ce l’aspect gigantesque de cette
    oeuvre impensable !

    Comment épingler sur le visa
    ge de cette production PHENO-

    MENALE, Vétiquette susceptible °

    d’en traduire toute
    intensité!
    Comment ‘depeindre avec réalis
    me les effets spectaculaires de ce
    film inimaginable!

    Si colossal qu’il se veuille, un’
    tel effort serait vain si le succés
    incontestablé du King Kong
    d@hier ne garantissait le retentis
    rement prodigieux de la versian
    nouvelle!

    LA REVANCHE
    DE KING - KONG

    Un suspenge inexorable dang
    une oeuvre inénarable! Un filin
    qu'il faut avoir vu pour en mesu
    rer toute lampleur et toute Ja
    pesante valeur! un affrontement

    la tragique

    de deux forces impitoyables pour .

    s‘approprier l’élément
    de Vére atomique!

    KING KONG se révéle vecteur
    de pzincipes tadio-actifs... Au-
    tour de sa capture, un drame aux
    facettes sanglantes, se joue atre
    cement en déclenchant le détonsn-
    teur de bagarres explosives...

    Prendra-t-il sa revanche? Cet
    te question lapidaire pose une in
    connue que le Ciné CRIC GRAC
    résoudro pour ses afmables
    clients Je Dimanche ler Juin a 5
    heures,, 7 heures, et 9 heures.

    N. B. CRIC CRAC CINE ga -
    rantit la valeur de ce film en le
    présentant sur ses écrans aux
    trois séances du Dimanche.
    hk 5 hres, 7 hres et 9 hres
    Entrée Gdes 1.50 et 2.50

    X xX.x

    AU CAPITOL

    CAPITOL inaugure son SE -
    COND FESTIVAL DU FILM’
    Dimanche: Ier Juin
    a 5 hres, 7 hres, et 9 hres P. M.
    avec: Une oeuvre d’une grandeur

    exceptionnelle
    LE DROIT DE NAITRE
    OU MAMA DOLORES .

    D’aprés Voeuvre de Félix B
    CAIGNET.

    Un deg romans les plus extra-
    ordinaires de la littérature mon-)
    diale nous vaut, au cinéma, le
    plaisir de ce chef - do’euvre, aus-
    si dramatique que passionzant,
    réalise par le célébre Tito DAVI-
    SON en collaboration avec Gus-

    précieuy

    *tuve CARREON, un maitre de la

    palette cinématographique. Ce
    film bouleversant: l'histoire d'un
    amour plus fort que tout, subtile
    et raffinée, pathétique ét angois
    sunte, porte l’accent sur les ta-
    bous sociaux et la fatalité du des-
    tin humain,

    C’est un drame d'une - psy-
    chologie trés fouillée, brillam-
    ment interprété par Aurora

    BAUTISTA qui est avec sensibi-
    lite et émotion une Jeune fille
    aristucrate deshonorée, préte a
    tout sacrifier pour que son en -
    fant vive, Julio ALEMAN, un
    brillant médecin d’origine fami-
    hale obscure et la négresse Eusé-
    lia COSME duns le réle comple-
    xe et délicat de MAMA DOLO -
    RES faisant preuve de grandes
    qualités dramatiques. .

    Jamais, avant «LE DROIT
    DE NAITRE» Vémotion n’avait.
    atteint au cinéma un tel degré,
    un film n’avait ému si profondé
    ment la jsensibilité! L’intensité
    dramatique, le caractérg tourmen
    té, la profusion éciataffte du ré-
    cit restituent avec force Je cli-
    mat du livre de CAIGNET, 02
    s’affrontent le renoncement de
    soil-méme, l’égoisme, amour sin
    cére et. les prudences hypocrites.

    LE DROIT DE NAITRE:
    L’ouverture prestigieuse du SE-
    COND FESTIVAL du Film de
    Yannée au CAPITOL, Ia Salle
    de la Capitale!

    “X¥ X.x

    AIRPORT CINE
    AIRPORT CINE présente
    Le Dimanche ler Juin
    i 6 hres 30 et 8 hres 30
    Un film d’espionnage diftérent
    de tous les autres films de ce gen
    re déja présenter

    LE C I A MENE LA DANSE

    avec: la participation du_boli-
    de de TOM DOLLAR: MAURI-
    CE POLI et la ravissante VAMP
    de notre siécle: ROSSANA PO-
    ESTA. ;
    LE C 1A MENE LA DANSE
    en techniclolor

    Nous révéle pour la premiére
    ates des deux





    plus grarides piiissances de “notre
    tenips, ce film d’espionnage béné
    ficie d’un.scénario aux. situations
    parfois. priginales, les casca -
    deurs, qui animent d’étourdissan
    tes poursuites font merveille.
    LE-C I-A MENE LA DANSE
    Reunit a lui seul tout ¢2 que
    ‘le spectateur aime dans un filra

    '. d’espionnage; ruses, piéges, ba -*

    garres, jamais un film ne vous
    aura autant impresionne, ja -
    .mais fin. suspense ne Vous aura
    autant- haleté. / “

    LE CIA MENE LA DANSE

    Est un spectacle saisissant ou
    tout est impressionnant, jeu ad-
    mirahle des bolides du cinema

    , Maction survoltée,- décor somp

    tueux, exhibition électronique ex
    traordinaire . .

    LE CIA MENE LA DANSE

    “Vous émerveillera par les ex
    ploits ineroyabless mais vrais de
    ce gang de techniciens pour qui
    V’électronique n’a’ plus de secrets,
    Vous serez terrassés par le sus-
    pense angoissant. de ce film ex-
    traordinaire, inoui et inimugi -
    . nable.

    LE ¢ 1A MENE LA DANSE

    Vous' fera tressaillir d’émotion
    et vous resterez pantelants ct ha
    letants parée que vous vous de
    manderez & chaque instant com.
    ment finira cette opération du
    tonnerre, .

    7 hommes, 7 bolides, 7 savants.
    7 techniciens sont chargés du rant
    dun dictateur barbu d’une répu-
    blique, & Yajde d’un sous ~ marin
    navigant sous une banniére étot
    lée cependant au, passage, les élec
    troniciens aventureux décide de
    procéder @ lintéressante visite
    domiciliaire du bateau d'une an-
    tre grande puissance, ébloulsse
    ment: la cale contient 7000. ton-
    neg de lingots d’or, Comment pro
    eéderont-ils pour le transborde
    ment du précieux métal? Alors
    commencera une chasse impito-
    yable, des luttes féraces, une
    poursulte atroce, une intrigne
    mouvementiée, une action minutée
    qui soulévera les applaudisse -
    ments. Vous assisterez 4 la plus
    palpitante aventure policiére rien
    ma été négligé dans catte produc
    tion de classe, vous viendrez us-
    sister 4 ce film extraordinatre et
    vous viendrez voir les exploits fa
    buleuxx de ces. 7 hommes, de vcr
    7 ‘experts.

    Entrée Gdes 1.50 et 2.00

    AU REX - THEATRE

    REX-THEATRE présente

    ‘ Dimanche Ier Juin

    a 5-H. 7 H. et 9 Heures
    LIAFFAIRE AL CAPONE
    (Cinémascope technicolor)
    Avec ; Jason Robards, Georges:

    Ségal, Ralph Meeker ect. Jean
    Hale.

    AL CAPONE... Un Nom ful-
    gurant qui laisse aprés lui un

    sillage de feu et de sang ! ff
    CHICAGO... Une Tour de Ba

    bel ‘moderne, edifiée dans la con .

    fusion d'un ‘monde équivoque.
    ‘seandaleux et perverti,

    1929... Une époque ‘sanglante,
    durcie par Valeool, la corruption,
    le chantage et Ia sensualité ! ! t

    LAFFAIRE AL CAPONE
    Une production réaliste,, brilan
    te de vie, sur le syndicat, de Is

    mort.
    TAFFATRE AL CAPONE...
    fe sans concession l’épisode

    tragique de Pépoque ot les gangs ,

    ters construisaient |lempire du
    crime et les tueurs A gages ins
    crivaicnt au bilan du — syndicat
    dn. meurtre 618 assassinats 367
    millions de dollars de profit, dans
    Je trafic illicite de l'aleool et lor

    ESTER A SONMEILLER ICL 4
    (cen artenpane 1
    “DIAVOIR EAI
    2 3 NA

    ret ain a

    DE SPECTACLES _





    DETESTE LIDEE DE



    majestueux traverse ce récit T'i-

    “magination’ ‘est réellement fraps

    Pee par cla’ séquenée :de la’ fuite
    de CAIN ~aprés “le meurtré ae
    son frére. Des » scones - prandioses
    racontent la -construetion
    che. de -NOKE..-L’ampleur ‘una
    mise en scene’ part.culi¢rement

    spectaculaire, donne A. cette trés
    belle production un caractére ma
    jestueux qu’une. réalisation inte].
    ligente et adroite. — place: d’em*
    biée parmi les.oeuvres. les mieux
    reussies du genre. ,

    Entrée Gdes 3.00 et 5.00

    xxx
    PARAMOUNT .
    PARAMOUNT présente .-
    DimancheyJer Juin ,
    45-H. 7 H. et 9H. PM.
    ORFEU NEGRO
    & (En Eastmancolor) |
    Avee Breno Mello et Marpes
    ga Dawn. ,
    Depuis que le festival de=Can
    nes a accordé en 1959 sa plus hau
    te récompense d.. l’éblouissante
    superproduction, ORFEU NE -
    GRO, en décernant la ‘patme
    dor au génial metteur en scéne,
    MARCEL CAMUS,.ce chef d’veu
    vre merveilleux n’a cessé de. pro
    longer sa résonnance humaine
    dans l’Ame de chaque spectateui
    de toutes les Capitales du mon
    Qe . “a,
    Dix ans -aprés, ORFEU NE
    GRO conserve intactes sa frai-

    ’

    cheur, sa beauté artistique, sa jeu *::

    nesse pour l’éternité...
    . Aussi, le ciné PARAMOUNT |
    n’a-t-il pas hésité & offrir a sae
    fervente clientéle la iédiction,
    en copie neuve, de ce film qui
    a toujours connu un suceés re-

    tentissant en HAITI.

    ORFEU

    / NEGRO.
    Une oeuvre d:aphane impré -

    “gnée de podésie, de mystére, de

    sorcelleric, de synerétisme reli-
    gieux d’ambivalence Catholi-.
    cisme et Vodou mélant l'idée de
    transmutation de Vamour hu-
    main aux vibrations harmonieu

    .ses de la vie

    ORFEU NEGRO:

    Un film évoluant voluptueuse
    ment en plein Carnaval de RIO
    ot la frénésie de 6.000.000 d’é
    tres déchainés par Ja Samba at
    le tambour conique explose dans
    les rues ot tout est délire, cou
    leurs, lumitre, beauté, rythme
    et danses... .
    Vous viendrez, en- foule ra-
    vie et extasiée au Paramount
    dimanche Ier Juin & 5 h. 7 hb.
    et 9 heures P.M.” ,
    Entrée Gdes 2.00 et 3.00



    ILA CREME
    i> TILLMAN’S

    POUR LES TACHES



    bien plus claire

    a seallement 4 semaines

    ganisation clandestine de la pros [§$@®TMOD" SURE ET SANS DANGER

    titution.

    L’AFFAIRE AL CAPONE...
    Le plus impitoyable chef-d’oeu
    vre du film de gangsters. Le pre
    niler vrai document cinématogra
    phique sur Je gangstérisme a
    Chicago.

    Fntrée Gdes 2.60 et 4.00

    jus de 76 millions de Pots
    ont ele vendus

    _ dans le monde enticr

    $B ARORET DE BEAUTE cee milliona
    id fous dans toutes les parties du monde

    ane peau plus claire et plus

    an













    @rcirent
    (osste veafde en Ja Creme Stillmin's,
    Zeveqe'alla ext appliqués chaque soir, In
    ‘Gree Milboan's ecisircit le teint et yous
    amuse wae complexion belle st radiouss dans
    Sediment 4 semaines, Vous seres émerm
    ellis dela transformation opérés on Yous.

    Qiemes quand lea partien sombres dispar.
    & 4 -Hres et 7 Hres @itront' pea a peu pour faire place a une
    LA BIBLE { telfement plud-claire et plus limpide, N

    (Technicolor) ‘ : aa:
    : Michel Parks, John {S/eeellent Savon Stillman’s

    ‘MAGIC CINE

    MAGIC-CINE présente
    Dimanche [er Juin

    Avec

    Huaton, George C. Scott, Ava
    Gadner, Peter O’Toole, Eleonora
    Rossi Drago...

    Ce récit biblique depuis les
    origines jusqu’au — sacrifice d’A-
    brahain est un des chef-d'’oeuvres
    du cinéma rarement égalé. Une

    * superproduction spectaculaire qui

    nous. présente LE PARADIS
    TERRESTRE, ADAM ET EVE,
    CAIN ET ABEL, L'ARCHE DE
    NOE, LA TOUR DE BABEL. et
    ABRAHAM. C'est Villustration
    de la moitié des cinquante chapi
    tres de la GENESE. C'est d’a
    hord Vhistoire d’'ADAM et EVE
    calle de nos incompréhensibles fai
    blesses. C'est la foi de NOE qut
    lui permet de Croire en Dieu.
    C’est. le cas de Nemrod qui ba-
    tit une tour gigantesque: La fa
    meuse TOUR DE BABEL. C'est
    la poésie de la créaton. Le début
    da film c’est la narration de,Ja
    crénton < du monde: Un’ sour:




    | Bieayes aveal le Savon Stillman'’s! Ce savon.
    [deus @ dailcatement parfumé notiois e¢




    Ja peau. I] ett Ideal pour enlever
    "Creme n's oe + Ot.est aussi un
    vou’ de Peayté rafraichissant pour ie *

    ‘ om
    Ea-vente dans tous les

    gpaggsing ot pharmaciea

    Vous voulez
    debales amsthecer|

    Employez:-/a
    Plenhiice Gre

    ‘

































    Aaa eae





    * ot : , . ,
    ’

    _epevevrecccorcoccococooccoorcs
    LE COUTEAU DANS LE COEUR

    (Suite) ot,

    ey

    8 La Flambée de
    Violence a gagneé
    (SUITE)

    ~' néerlandaises) ou 350
    marins - des: forces’ a, 1.

    ~ AU FIL DES JOURS...

    ~ (SUITE)

    fusiliers
    m-é:e3

    — Pas tellement commissaire.
    J’ai comme une impression que

    les résultats de son en
    Ilne tenait pas

    Uniquer
    quéte & son chef,






















    - Le dimanche jer Juin 1969

































    ’ en phice et meécourt que d'une le hasard) s tout simplement mon arrivée lui. était parvenue avait pris Vavion de Chicago étaient montrées, .il_y a/ quelques Stationnées: en periianence sur /
    ‘ wrens distraie bi voix étouffée jou un tour de vache au pat-- un peu tard et qu’ ce moment 1A pour la Grande Ville en vue mois dans une grande exposition I'Ilede Curagao, ont été: envoyés,, 410 heures A.M., le Pasteur Hils-
    Gal eauiinissctire, vre Caslossi, mo il ne pouvait se dégager. de ce grand événemerit artistique au Centre d’Art. Elles montraient annonce. vendredi ‘un. communi worth Blackwell parlera au Cen
    io vais nvetiorcer . d'etre Bowllet se laissa aller contre Il n’apprenait aussi que M. haitien. dans ses meilleures expressions qué ‘du Gouvernement: néerlan- :
    fovitlet. La linegne vous fe dossier de sun fanteuil et, pau Henri Lardon, Directeur régio- ‘ vas . un Antonio Joseph, | peintre dais. Les liaisons Radio’ Telex tre Raha’ie.
    - ‘ jete vous ferad pase mes en avant, palveriza Te peint nal d‘Air France était & New | Cette exposition ede P Par moderne, sophistiqué de qui Haiti et ‘Téléphoniqtes -demeurent “dit. :
    . soutfipe lo erage Vuier done de yne de say adjoint. “York avec sa femme Jeanne ct te Cree a ance” ublic. “goit étre fiére, car Antonio: ficiles -et “les “messages ‘qui par- Theme +
    en det. pane ce que Vai appris: Ne dites pas de bétises. mor ‘ils arrivaient le soir méme. un vases oxtre dinaire “Elle a Joseph peint avec son coeur Jes viennent ‘a. La Haye sont sou a
    . MMadiewe Flouriot posredait un — Ne ultes pas 7 reese er Jaeques me demanda alors de it nttire ? At A. Gate. e du images de la vie, de sa vie -yent mutilés, ou ‘indéchiffrables, : a 3 _
    te win ciaije de bijoux et nt. mi, Les viewx po et oerola venir le rejoindre 4 son bureau ws attire Nel epoch? u Uhaitienne et comme le dit Larry Crest. vers “17 h-(heure néerlan -aJoie et Souttrances
    Goth amsteee que pour une faible Mer considérent d’un geil Trot! “lopé i Hotel méme. - M doh Hi hic son Pigs ent de Peabody, il n’accepte pas de com daise) “qu'une importante mani- aS ee ve “>
    mane, Quant a Vleuriot, i ost, Tes coincidences, en maticre de Jai été accucilli par M. Turner Na vn k Gity oO ; i, omen promis. C’est un de ces hommes festation de. grévistes’ -antilldis; 107 Rue: des Casernes
    sembietil, Ie peri des maris fi, ¢riminalité s’entend. Un vol de ot présenté au personnel de son Acts ts Pony Carel Mn, «Wapparence humble qu'on est travailleurs de la. Shella atteint. | 5 ese
    dees. Pas dautre femme dans ” bijowx est commis dans un m- bureau conime |’un des membres Vi seb an emme “3 Naiaive ie honoré W@appeler ami. Je centre de ja ville, semant Ja Port-au-Prince
    sa vie, Conclusion, jusqa’a preu- meuble & Vétage méme ou tra- _ dela Grarfde famille d’Air ure des lhe wiche Portes ie . xxx . panique. Les participants | s’en
    ve du eantiaire vil ost hes de vaillait un docteur .@s coffre- ~ France. J étais fier de cette e intune mn rang Mait os du _ Les peintures et les. dessins sont pris notdmment aux nom-
    cnuse, Pas de mobile, pias de eri forts, “et vous attribuez cela au uppartenanve sjgmjuice par ve prints ct - ole fille Jocelyne, étaient artistement suspendus sur « preux ressortissants blancs, pour
    We wuts att vunvenen 2 uA won hasurd, Allous donc .! Qu’il soit distingue Représentant d’Air ae ee jolie Président a de bdaux murs blancs. i Ja plupart néerlandais et améri-+
    quil ue soit un iuaniaque. Or, fonciérement honnéte ne change — France. avoir d dé ile Conseil d’Administration du Cen. Cidtait un bel aprés midi de cains, il semble que des - rever-.,
    3 wupposuts quid est sain des Tien & Vaffaive, remarquez. Nous Aprés m’avoir demandé ues tre @Art, Dan Catlin, grand col. PUintemps ¢gayé par les-couleurs dications saluriales soient &Lo+
    NOUS SUPPOsens la ¢ portens ‘tous en nous un petit’ nouvelles fraiches d’Haiti pour fre @Art, Dan Catlin, grand col- haitiennes, , rigine de cette agitation socjale
    pen Vour ° eon dy fa con demon, mon cher Busson. Un pe — se renseigner sur l'état de santé de Jectionneur de peintures haitien- Le Museum of Modern - Art En début de soirée, Ie corres-
    nee télephoatiue eee Lit détnon que Ja vic en sociert etre cher Frésident sur qui la nes, ami du regretté Dewitt Pe- inésita pas & faire Vacquisition pondant de l’Agence .de Presse °
    ne tl eee le * Abligue: nous oblige A dominer, Mais il presse sina oveeay ics Heoutifal Magee, Edvard lee du dessin Mon Repos No. 12° Néerlandaise ..anmongait qu'il de oe oe
    BSG eo eaae eedue. q 4 auvais unge pro- rumeurs les plus extravagantes,' , 200 pour sa collection permanente. Le yait itter yods . . i f "
    peas by pothese oa pfrent dom arrive que ee mauve “age de i me donna rendez-vous pour le Rove ie \n famense Galevie Par Ke UBoueuet dans ln Chambre Blenes Cea er ave ineentie aa oa Un beau mariage DANS LE FOOTBALL
    hues twat pocllenient pie quel notre part pour essayer de nous er i Ralstafl oom de vente aux enchires des peintures No. 3 aoe weet 1 hy petty tait déclaré dans le centre con: Le mardi 27 Mai a 5 h. 30 = “(Buitey
    qian de telephoner A oson neven, Suborner, Les esprits pondérés “ haitiennes pour Ia «onstruction du jurkUt) une h es vada dew mae mercial de la ville et avait at- P.M. VOfficier de VEtat Civil .
    eu bien te yolear a eu recours résistent, mais les impulsifs Ban Coe moment 14 artiva apres Musée de Art Haitign, Peter Ru vnands fart de New York. mire teint Vimmeuble de, l’Agence. - de Ta Section Est ile la Capitale lisfaction de fous ceux qui ap. -
    nove subtertuge dans le desseip cheat Eumentablement, Hs’ § nun tour des envirens de l'Hétel ta et John Barker de Arts Maga La réception qui devait durer Son dernier message disait e, Jacques \ rol a pre i, précient a sa juste yaleur les
    Weloigner Fleuriot de son appar brent alors dans le vol, ie crime, et ma sieste habituelle. zine, Albert Hadley de Parrish- ge 5 a 8 heures {if Perdre toute Je Centre -de la ville est en fun, Dolntee one le ne ane sane performances de notre, Sélection
    tement. Maintenant, mon an’, vt que sais-je encore. a fait Jacques était arrivé i Iheure Hadley Tune des plus importan- notion du temps 4 la\listinguée ‘les forces de police sont sur les Tardieu. résidenite. ase tate nationale dns fes préliminaives
    vous avez la parole. Busson n’était pas tout a fait ait. avec sa captivante femme tes firmés de décorat'on intérieu- assistance. Le rhum Barbancourt @¢nts de leur coté, les PTT née ‘Unis. eas SES du Championnat mortal. Me.
    -- Eh bien, chef, ca a march’ convaincu. Une question préala- gerivain Evelyn et le Chef re de New York. John et Bea Cra - offer: par M. Jean E. Saurel landais annongaient que tout con, *- , Gérard Eveillard, ancien Delégue
    sur des roulettes. On peut dire — blement soulevée par le cons d'Eseale d’Air France 4 Miami. ne Baker de New York et de Mia tourna ‘tous ces esprits vers la tact. entre la Hollande et les E- Brillant mariage et aussi md de la Ligue de Léogane, qui, vit
    que je Vai joud a la perfeeticn, saire Pempéchait d etre aussi a Evelyn et le Chef d'Eseale ™i, Thomas Frank et sa femme ‘Terre de Soleil et du Sourire. tats Unis d'une part et l’Améri piage émouvant rehaussé du | *U% Etats Unis, Belony Cadel,
    mon petit role Memployé de com firmatif que son chef. venaient de fairé un essai pour Ves, pelle fille de Larry Peabo- Les vrandes sensations de cette 9° du Sud qa part ftavent charme naturel qui se dégage «© joneur ie Hatuey Bacardi, :
    merce. —- Comme vous le disiez hier, réle qu’on avait proposé a Fae ce eemington, ' le peintre exposition’ ont été Angélique (55 reo pus, a tation de retais de la = belle personnailté de la Set i rextérielt, Oxon
    “= Cessez de vous faire mous: onimissaire, comment Castossi, chacun d’eux dans un film, hack er eunerhe preta ‘iat ga- pieds par 97 3/4), Carmen la a Ho .de aa i ample an” marraine la distinguée Madame Ar De hover at . “Donane i
    ser, jeune p: ‘Seomplucus, et vig supposer qu’ il soit le coupable, I'essai ne s’étant , pas révélé mre x super a secu piure «Ton Vendeuse (55 1/4 par 98), Vol p us aux epee. ae e que Simon Cessant, . splendide dans elit Godoe se Caismin de”
    ¥ lex votre sac. “avait-il que Madame Fleurio. Concluant, la- conversation se Edu oel> de Georges Liautaud. de Nuit, Christmas Night, Lune 1s police de Willemstad, non pre sa robe blanche — artistement la lore Ave de Boloseo Josue
    - Le contenu de mon sac nest SUYENen ‘offre-fort. mural éroula surleur— réve envolé, . Edward Auchincloss, Catalina Argentéc, Fantaisie, Marché, Nu parée a une telle situation, ait coupée, aceompagnée . du par- hi : Oh lew le POlUSSe, Leese
    pas bien Jourd, mais les élément: possi un ,° ree . uprés avoir fait le tour et le - Sodero, ; Polly — Brierly-. Jones, couché, Bouquet dans la Chambre *teé impuissante. vain V’Ingénieur Laurent. : Louver! “ eve ore At hassateur
    qui le composeat sont, des pins“ ave vile question me tarabus. Dourtour d'Haiti, de ses beautés jeatip oun Mt Hol grand col- Bleue, Abstraction, Méditation, VISITE DE Ue ee eistance _ Rombreuse was dit Marche comity Me,
    é contradictoires, vous savez, Duly). hier Busvon mais je suis el de ses espoifs auxquels Air ce ar en Me Ke manist, Mar- Composition, Souvenir de Fon- AVANT | LA VISITE . de parents et d’amis tenaient A aaiviene Raymond, ont dress
    moins, em ee qui nous cvoncerne tait ner, pene Mtr, Me ma France lie si étroitement les eiand Che ¢ Wit aul En- tamara et parmi les dessins Mon M. ROCK KEFELER AU marquer leur sympathie aux au ‘Buren. Fédéral *
    Costossi est fonciérement honné Sh mesure OY reponere ° siens dans les Caraibes. fe la ig a pen illis, Conseiller Repos, VENEZUBLA fouveaux mariés et & partagel VEntraineur Tassy “lant nar.
    te. il est un pére de famille exem tin. A. suivre) _Ce fut un diner somptueux en te gee ea oosations ae drama- Abprés le départ de la foule, CARACAS (AFP) ae leur ‘ole et er bonheur. teen ramet one ee bee ee,
    plaire. et tout et tout. Mais il (A suivre délicieuse compagnie. purge & mn i e et Mme Nick et Ann et une dizaine Trois organisations politiques ann de.Ja cérémonie une émouvantes Ve félicitations . at
    ee trouve cue Jes serpures pont Le lendemain matin, un a&ppel a or e oret, es acteurs Mary = @amig accompagnérent Antonio vénézuéliennes, dont le Parti gou gent e réception attendart les vnath de vaeete continuke
    pas de serve? pour Tui, Tha ta. ‘ ie M. Henri Tandon rentré dans iste Loraine Wallace, fenme du Joscvh au, fameus Restaurant vernemental de ia Jeunesse, se dons de la familie de la_ mance a
    ee . a s q i dla. 7 a a . . 7 OM . iy a rACAS » 18 £ . sos . ae
    vaille Denaant nee qu ‘le Font Mr. Cosimo Nocera ok air est ‘si lourd, Te sommell grand commentateur Mike Walla- Trngais LE MOAL. contre In visite de M. Nelson Roc Une superbe table garnie cou- ue DIVISION DHONNEU
    es an ne cawse cit “gurl (SUITE) des passantsy devient tout aussi FS, Allen. ee iene i DEUX LELEGUES DE kefeller au Vénézuéia. verre is pupae Gont. cu inaites COUPE OR FR. RANCOIS R
    Sohece ° lourd. H était neuf heures que am ne Mek ever, La «PIONEER _ Les dirigeants du Farti de la lités mxelust del SP DUVALIER (Edition TV) ’
    ce ens it jeunes filles se livrent a étu J '6tais encore au lit. mari de Am Roberts Heller, la INTERNATIONALS + jeunesse révolutionnaire de ten- Mani exclusives ue ia pracieuse f°
    Bie sav, «Bout & Searsons, ge de vot idiome. Cest IA un sue- Henri et Jacques m’attendaient dynamique associée de Nick Lymn pAR3If)| NOUN. dancé. socialiste COPE], ceux du Hue Rose Cessant, distinguée Demuis hier, le Bureau Fédéral
    eest une fabrique dé ws pour M. Nocera, i Pun des Cafés de l’Hétel pour et Mme Roberts la mere d Anne Hier soir, notre excellent Parti Mouvement Electoral du Ke a 4 1a fnvites at ar ie prend des dispositions pour Porga-
    foris, Mais, mon formidable Bien que commercant, if s’adon- Je petit déjetiner. Nous avons été qui ¢tait venue de Racine, Wis- 2 m i | Monsieur Emmanuel Peuple .et ceux de l'Union Répv choix le 1 8 enet is aie ° nisation du quatrieéme Champion-
    Ait Burson, est une revelation ne avec ferveur aux . lettres. I] heureux .de revoir le visage Len pow cette inauguration. Ambroise, Agent | distributeur — blicaine Démocrdtique ont notari |, x le pis vaste, te pls va- nat. de la Division d'Honneur
    seneationnelle qe vor n'est pas rare de le voir dans son, toujours souriant du bon Henri Yee marl de Mme Roberts est exclusif de la Pioneer Internatio- ment déclaré que la visite Tundi ‘Le parrain sut trouver les (Coupe DR FRANCOIS DUVA-
    tes la. magasin, en ses heures de loisir, Qui comme Jaeques me demanda Johns or en e 2a fameuse . nal, la plus grande fabrique d’ap- prochain de l’Envoyé Spécial du j.o¢e les plus sympathiqgues LIER) auquel participent les
    Busson fit’ ia moue,. apprenant Leupardi et d’autres. des nouvelles fraiches d'Haiti. I] vonnson Wax company. pareils de haute fidélité du - Président Nixon n’avait rien & Jour exhorter les nouveaux ma Equipes représentatives des
    . classiques italiens. Il voudrait é- est intmunisé, me + dit-il, les lly avait environ cing cents monde (elle fabrique 3 millions voir avec les intéréts du pays e: figs 4 Punion parfaite, 2 ja Ligues affiliees, ie Champion de
    ’ tre un diseret pionnier pour son ‘umeurs ne lébranlent point. personnes a assister A Mouverture de haut parleurs chaque mois) et -qu’il s’agissait la d’une provoc paix vérirable et A un amour la Division nationale et le Tenant
    pays chez nous et nous aider a Nous parlames longtemps du de cette galerie, parmi lesquelies Sit femme vecevaient dans Vat- tion. toujours croissant. T] était 10 du Titre. ‘Des télégrammes et,
    découvrir ses merveilles et ses Président Duvalier qui est mainte- le Directeur du Haiti Government mosphere de joie de vivre du hres. P.M. quand le ¢harmant . lettres ont été adressées aux
    SUN eI TNS peautés artistiques, Nous devons nant sans conteste depuis Je Tourist Bureau 4 New York, iil, Shango (Room d'Ibo-Lélé Hotel, couple prit: congé de YVassistan’ Comités Ues Ligues- pour eur
    telieiter, M. Nocera pour son sou depart de De Gaulle de la setne Jean E. Saurel qui pratique M. Chikau Tamura, «Sales Mana- L rencontre aura ce pour aller couler leur june de inscription,
    . ci majeur de nous révéler Vattra- polit Aue, le sujet politique le remarquablement comme tout eer, de la Pioneer International ua = - ‘imiel. Dici la cléture du Champion®
    sunt visaze de sa contrée, plus discute au monde, C'est tout gouvernement progressite le pre- Ine de Tokyo et AL Nitoshira lieu demain Nos félicitations et nos meil nat de fi Coupe Pradel, le pro-
    Ainsi, ayant pres de cing ans it Phonneur de da personnalité de cunise, la politique de présence Satoh, charge du Marketing Plan M. et Mme Georges Héraux leurs voeux de bonheur A Claude torole ct Je calendrier -serunt
    en Haiti, Hest uu eollaborateur | VRomme qui a mis le nom de son partout of dans sa sphere, Haiti de Pioneer Emer(ronic Corp. de gexeusent Wétre obligés*de ren et Andrée. rendus publics. :
    benevole de PAmbassade Whale Wye “ur toutes tes. vee. I, ‘his: doit Gtre représentée. Uy était Pokyo. 4 | 1 Ami voyer ta reneontre avee les ar- Cette competition qui a ais
    Le distinpad representant aetue qire pits iimpartade aude Tes ayvee sa charmante femme Suzan- Movi Mme homanuel Ambroi- pistes la*Troupe Bauer-Gipson . en Valeur maintes sclections pro-
    du Gouvernement de Rome, en tumeurs le jugera, De toute ne, avec Vartisty ‘Théo Duval, se comblaiont leurs invités japo i llemn, DIM ANCHE. Ter Pain, gros cnnnmcannnancanai, Vinciales connaitra son inure
    notre Capitale, Je Conte Gastone fagon, sous SON gol vernement Agsistant Direeteur de co Burenu, mils d’amenites charmantes en a 6 res pm, étant donné que Q Le plus beau jour arrive traditionnel. .
    Adorni Bracessi, qui apprécie Haiti surt de Vobscurite, , M. Stuart Newman, Président de comtpagnie de M_ Julien Lauture, les artistes ni ‘arriveront a Port S pour votre enfant
    fort de merite et la bonne vulonié Jacques m'accompagna vel's Jy firme d'Annonces publicitaires Seerétuire Executif de la Cham- au Prince que demain apres mi- LA PREMIBRE A ST LOUIS DE GONZAGUE
    : Va-t-il reconymandé au: Ministére onze heures a Yaéroport, il avait Newman & Schulte de Miami qui bre de Commerce d'Haiti et sa di, contrairement & leur arrivée COMMUNION Dans cette Institution of ont
    i dex Affaires Etrangeres de son fait ma réservation pour New fait de PAdvertising pour le gou- femme, de M. Herbie Widmaier, prévue pour aujourd’hui, Samedi. ‘ été recrutés nos meilleurs footbal- ’
    pays pour une récompense, i} my . York 8 bord d'un avion de yermement haitien et sa femme spPécial ste en Glectronique, M. . AU MONDE CHIC leurs, il:n'y a pas longtemps, des










    au pas longtemps. C’est ainsi qu’il




    Eastern Airlines.

    Edith.



    Léon Baptiste, commergant expor-







    mesures sont prises
    sation d’un

    pour l’organi-

    a regu avec deux autres compa- championnat — inter-

    taleur, I'Ingénieur Max Tiphaine,
    Mario Vitale INAUGURATION DE a cette _véremonie ‘atieut clectron'eien, Me Mid

    Heureux gagnant

    Woy avait

    ‘
    ‘
    ;
    : a tout prévu pour
    §









    4500 SOLEURE/SUISSE EXCELSIOR, mardi prochain

    AIGLE NOIR-RACING.



    a le plaisir d’annoncer un spectacle
    sensationnel et unique

    crate du Massachussets..
    M. Kennedy,

    Gastone A-
    nos vocux de

    Comte
    fracessi et

    bassadeur de

    eonvie le public élégant
    doritt

    ses rayons ‘

    patrie, une
    jles autres

    artistes dans leur C ; r . ie ley Ces
    patrie pas comme qui s’adressai au venir visiter

    ‘
    ‘
    triotes, et Cesare , invénieur electron’cien, M. Mid- la circonstance classes. est meme envisage
    lunotti, commercants, po ur CERBERUS GALLERY INC. d’ouverture de CEBERUS GAL- douin Turnier, commiercant indus La Voiture Comet Mercury broderie, organdi, dentelle, classes Met ves anions eleven
    leur contribution = au rayonne- “rec uve Lwposition LERY INC poir la grande sa- tyjo}, . a 1963 dent le propriétaire est Da- popeline, batiste de -coton et ceux de la Philosophie -
    ment du nom italien, la décora- «’Antonio Joseph tisfaction de Ann Heller et de Vengt deux pour cent de la dy St Lot a été gagnée par Bet minicare, ‘lous. de la Suisse. Aun moment of le renom de
    ton comme Chevaler de Ordre A New York,"lArt Haitien se Nick Lynn, d’Antonio Joseph et yyoduction de la Pioneer sont tY» Propriétaire de «Dépression Batiste de fil, limon, notre football a franchi tous les
    de ola Solidarité ilalienne. réevélait, un rayon lumineux sur de Larry Peabody, quelques unes yendus aux Etats-Unis, soit pour Bar», Avenue Jean-Jacques Des @ toile de fik crépe georgette continents, il est heureux que se
    Nous, croyons qe M. Nocera, le voile sombre que jetaient sur des plus éminentes’ personnalités yy montant de 20 millions de dol- Salines, détenteur du No 50. brodée et unie, tergal. dessine cette initiative heurense ~
    mt pay sa passion de servir, notre pays les rutheurs extrava du monde artistique de New jays. Les autres grands marchés’ Compliments ! 8 Les mamans qui doivent qui ne peut. qu’étre profitable au
    BLE ener sefforcera toujours de :poursui puntes, York, Lua réaction de ces visiteurs sont la Hollande et la Suisse. ussister a cette g@rande sport national { .
    ean ar vie Tes denmrches en vue d’éten Il montrait un peuple heureux d’élite a complete ta en on “A louer a Petionvillc cGrémonie trouveront Au Séminaire aussil se joue
    P ladall dre les activités de la Société disposant des conditions naturel- de ces personnes ‘si, inte ouer a Petronville De i ti un grand choix de tissus un championnat, inter-classes
    — automatique, avec calendrier Dante Alighieri duns netre mi. des pour s’exprimer, ces ,con- la promotion de lart haiticn. 1 chambre ayee salle de bains. eciaration et celles qui attendent , . —
    ‘ ee Rac Crm Mattel Yeu, la rendie phis vivante par dtions naturelles dont — parle Jl y avait dix sept peintures et “Pension pour enfants. @’Edward Kennedy un BEBE trouveront LA COUPE PRADEL
    . dans le monde entier une action feconde au profit de Stanislavski et dont Varta besoin treize sketches. Ecrire a Bot 1181 Port au - l Vi t des robes brodéés en batiste, Le championnat local vst
    notre jeunesse. , pour s‘apinouir el avoir un Ces oeuvres d‘Antonin Joseph Prinee. : sur fe Vietnaim opal, dacron et simili, presque arrive a ferme. Trois
    A Voceasion de Vanniversaire — avenir, ‘ . AMHERST (Massachusetts) AFP de petites chemises ains} que mnatenes opposant les clubs Jes
    de la féte italienne -—— retour a » Ainsi yutune deux cme natures, " «Si le Président Thieu refuse des draps brodés, couchettes plus cdtés aetuellement Seront
    la République par le plebiscite if se répandait comme les wayons les concessions qui peuvent rame et moustiquaires offerts au publie. . :
    OF SWITZERLAND du 2 dun 14600 —-, nous profi- de uotre solei] sur les grands et L’H6 tel Ss Souch ner la paix au Vietnam, qu'il aux nuances variées. s
    fons de cette oepportunité pour les petits sur les riches et les O ans « choisisse _ dassurer son avenir p S Ce soir : VIOLETTE-AIGLFE
    ROAMER WATCH CO.S.A piesenter fos _Fespectucux hom- | moins reches, . an seule, a déclaré, aujourd'hui, M. AU MONDE CHIC y NOIR, demain : RACING-
    aii mages a Son Excellence M. PAm Jart sans patrie montrait des Idward Kennedy, Sénateur démo
    ; latric n : . > , , rencontres seront décisives et it
    R. H. CARLSTROEM auecas aus autres membres de Pati de Duvalier gp reproduit le Mardi 3 Juin aux étudiants ae betaine Rue du Magasin de PEtat 8 leur issue, le vhampion 169 sera
    a aad py Altes. . pour Jes pens cullives Lee ae Neue weaua oT — connu. Deus “candidats -so: en
    Avent Officiel LC, Ph. Vcpopce fulgurante de Dessalines, par la Troupe Bauer- Gipson de Broadway «Nous mavons pas combattu | ceccesonencosnennnne.’ fone ens s sont

    dans la chaleur et la boue uni- RACING.

    de Christophe et de Pétion,
    quement pour assurer la présen

    Le 15 Mai a été inaugurée la dans un programme de chansons Lequel Femportera :








    ‘ePpPprPD 1 MQ Vr . . , deux individus au pa :
    CERBERUS GALLERY Ine riche et varié intitulé : ce d’un ou

    Pp 8 Matti 2 : . lais nrésidentiel de Saigon, NOUS SOSSSSSSASSSSIALIANIS A NSSLSSASASLALLSSENADNSS SLI,
    PROCHAINE pO CROGHAINEMENT | York) aie ume exposition (Ave «UN TOUR DE BROADWAY» Hinde pas iépensé des millions :

    de dollars pour soutenir un gou
    ses
    jour.

    AU CAPITOL

    tonio Joseph que Larry Peabody
    décrit comme «le grand peintre
    Ouverpure du SECOND FESTIVAL DU FILM

    moderne d’Haiti, un bel échantil-

    et dans une scéne de l’Opéra «Carmen»
    Avec Dolores Bauer — Karl Gipson —

    emprisonne
    les

    vernement qui
    adversaires, muselle

    AU CAPITOL



    14 : . Sng t cherche sa force dans la
    DIMANCHE ter Juin, AB BH. 7 H. et 9 H. P.M, jon d’étre humain, cet homme Nolan Van Way — Suzanne Cogan rapreseion. _ su foree dans Aujourd hui Samedi 31 Mai. 1969
    . humble de Haiti, et. ide Dieu». A. BOGIN Le Sénateur démocrate n'en
    avec f ee eae ee Ann. Roberts . a pas moins exprimé Vespoir pour la derniére fois L
    € 2¢ spar e 9 - . . .
    LE DROIT DE NAITRE Heller et notre excellent ami BILLET DENTREE : 3 3.00 que la rencontte Thies tes ee aé Hres e8& Hres 30
    ou MAMA DOLORES Nicholas Lynn, Directeur des + . . . té liew le six Juin day Vile de Mid , .
    Relations Publiques d’Air France, Les réservations de tables seront acceptées way, fera progrester — la paix. . .
    so Antonio Tose vei nee seulement pour ceux qui dinent. ede .crois, a-t-il dit, que le peu UN MILLION DANNEES
    N evar ot le ry Peabody ple américain soutiendra son '
    ew York et Larry Peabody . af ;
    Vice: Président du Centre d'Art . TENUE DE VILLE. Président s'il s'adresse avec fran AVANT JESUS - CHRIST

    ‘chise et netteté ay Président du
    Sud-Vietnams.

    Parlant ensuite des problémes
    intérieurs américains beaucoup
    plus difficiles, selon lui, & résou
    dve que Valfaire vietnamienne,

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00
    le Sénateur du Massachussets a

    déclaré «Le fond du probléme : : a
    est de savoir . si un changement Entrée Gdes 2.50 et 4.06
    va survenir, mais s’il va se faire
    pacifiquement, par échanges de





    Avec : Raquel Weleh, et John Richardson.

    . 1 -

    Cours intensifs
    -@angiais au College
    Max Pénette,
    Pétionville

    (3 classes & Vintention des ¢-
    loves et des adultes).

    Feu Vert — Allez - y

    Allez & la plage. Allez i la campagne, car voici les yacances.

    DUREE : 6 semaines ve _..Cest un produit vue et discussions, plutot que
    (Du Lundi 7 Juillet au Jeudi Mais allez avec un tube de WASPEZE......C’es P par la violence «le dos au mur og

    remarquable et étonnantsqui fait oublier les piqires de guépes, ou dans la rue et dans le dé-

    de moiistiques, et punaises. WASPEZE est efficace méme contre ERNE el @

    "4 Aofit 1969)
    A) TTORAIRE PRES COURS



    Lundi, Mardi, Meceredi von . ,
    dj de 9 ‘heures aa. a midi. la gratielle de la ther. Les effets sont instantanés. Les douleurs Pharmacies assuran:r © ©
    ‘Coure biblistheaue cinéma des morsures et des piqires disparaissent aussitét qu’on applique . le Se r vi cec ette nuit . Samedi 31 Mai 1969 7 . ©
    () PROPESSEURS WASPEZE. Samedi 31 Mai 1969 Cy DINER DANSANT .. ©.
    rs, heridur me .. .
    En raison de la qualité exceptionnelle de ce film, le CAPITOL DOTTIR, Me Chevalier DA. Vive la campagne. Vive la plage. Allez y, allez y en passant Suc eves @ Dés 9 Heures P. M ©
    set , + latsemaine (dud 7 Juin GUILE. d’abord prendre votre WASPEZE & STE ROSE : ye ae ©
    le laissera au programme toute [atsemaing (du der au uin). N tas . : . : i
    OTA: Inscriptions A ce Rue des Fronts Forts © Tenue de ville de rigueur ©
    N.B.— Nos puichets seront ouverts DIMANCHE, 4 partir COURS MIXTE tous les jours r Dimanche ler Juin 1969 — © . ©
    ouvrables, de 8 heures a. m. D M. h S 1 : R .
    ENTER chase» fo ek 4.00 midi, au Seerétariat du «COL on 0 r a €s 0 Pp. ve Paves © _ Admission $ 2.00 Dol rs (
    @ .









    LEGE MAX PENETTF»s — G8.
    rue Geffrard, 68. — Pétion ~-
    Ville;

    ey