Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






























No. 27.819



Le 18 Mai...

~ Discours sur
du Ministre

. Doyens, Professeurs, FEtudiants
de Universite,

Chers Auditeurs,

En ce moment ot ie Gouver-
nement de la République a déja
posé devant la Nation les nou-
velles structures de notre ensei-
gnement & tous les paliers. Alors
que personne ne songerait a nier
lathaute valeur des réformes en-
treprises en vue d’apporter une
vent.lation dans -I‘horaire des
cours 2 Venseignement. primaire,
de rendre obligatoire l’étude/ des
mathématiques modernes des la
lisse de sixidme pour que les
petits haitiens ne soient pas
rejetés par l’actuelle civilisation
technologique; alors que l'ensei-
gnement supérieur vient de subir
de profonds changements dans le
but de le placer sur le terrain de
ja recherche et afin que dans
notre, jeune démocratie l'enfant
du charbonnier ou de la ‘cuisinie-
re puisse accéder & la plus haute
culture, il n’est pas vain, el
ce 18 Mai, Jour de Gloire de
notre Université et de notre
Drapeau, de porter le débat (en
dehors de tout cliché) sur le réle

que doit jouer "investigation
scientifique dans notre Chére’
Haiti.

On s‘étonnera peut-étre-que je
commence un discours, sur la re-
cherche scientifique par l’évoca-
tion d‘un fragment du poeme
«Deu rerum naturay (De la natu-
re), de Lucréce. Ce poéte romain
essaya d’expliquer le monde, en
s‘inspirant ‘de la grande tradition
scientifique et humaniste grec-
que. Oyez plutét : 4

«En toi, de la Nature infuser
la science,

Et ten faire sentir la salubre
influence». .

«Fier de forcer Vaccés de° la
sphére infinie,

Des portes du mystére, il per¢a
]‘épaisseur,

Nu! wignore qu'a l’effondrement



Pour la publication
des actes du Congres
du Travail

Plusieurs Comités ont été for
més par la Seerétairerie d’Etat
des Affaires Sociales en vue de
préparer ct de publier les Actes
du Deuxieme Conprés National
du Travail qui-vient de se tenir
en cette Capitale du 21 Avril au

ler Mai. . :
Un ler Comité composé de MM.
Max Fouchard,'! Edriss Vincent,

Gérard Loiseau avait travaillé le
vendredi 16 Mai sur les textes
qui devrdnt constituer les Actes
du Congres.

Un Comité composé de MM.
Edouard Berrouet, Joseph Augus
‘te, Neiva Antonin, Gérard
Noel avait travaillé le lundi 19
Mai et sa tache consistait a for
muler les considérants des Voeux
et Recommandations.

Enfin un Comité formé de
MM. Emile Legros, Hubert De-
roneeray, Cidoine Jeannis, Ré-
pnier Pierre Louis, René Déla-
tour se réunit aujourd’hui pour
Vélaboration des textes défini
tifs des Voeux et Recommanda-
tions.

“Demain mereredi 21 Mai, il y

aura une séance pléniére pour
Yadoption de l’ensemble de ces
travaux.

QUOTIDIEN'

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1896



Directeur - Administrateur :
MAX: CHAUVET













IUniversité.
F. Kebreau

dAthénes, Rome prit la suite de
toutes les civilisations grecques.
Pline et Lucréce sont a Vorigine
de toute culture scientifique occi-
dentale et en particulier
sciences naturelles; L'esquisse
que- je tente aujourd’hui, avec
pour toile de fond la recherche
scientifique, me conduira né-
cessairement, quoique de fagon
bréve, A quelque -rétrospective
‘sur le mouvement de la science
de lantiquité 4 nos jours et sur
_la contr:bution de cette science A
la formation des élites pensantes,
Quel a été le role joué par les
grandes universités du monde
‘dans la recherche fondamentale
et pratique 2? Quelles sont les
responsabilités des hommes qui
occupent actuellement Ile devant
de Ia. seeéne dans la construction
de l'Haiti de demain ? Qu’est-cc
que l'on doit honnétement atten-
dre des chercheurs sur le plan
qui.nous concerne ?

Poursuivant done mon expose
sur ja recherche © seientifique,
d‘aprés le canevas déja soumis.
je rappelle que: la Greece si
petite par son ¢ctendue géographi-
que et par Tle nombre de ses
habitants, est le lieu de naissance
de toute connaissance -rationnelle,
encore qu'on doive remonter aux
vosmogonics des chaldéens pour
commencer toute histoire véridi-
que de la Science. En dehors des
grands noms de la philosophie,
Platon, Aristote, des céleébres
mathématiciens de l'école pytha-
goricienne, des penseurs d’élite
comme Anaxagore, Euclide, Pto-
léméc, Démocrite, Anchimede, la
médecine scientifique y a pris
son essor avec un Hippocrate.

(Voir suite page 2 et 3)

des *

INTERVIEW DU
PRESIDENT A DES
JOURNALISTES
AMERICAINS |

“ «La Voix de PAmériques, dans
son émission de ce matin a annen
cé que l’Ambassadeur d’Haiti a

Washington, Mr Arthur Bonhom
me avait invité hier aprés - midi,

* en ‘PHétel de VAmbassadc, quatre

journalistes américains, "’Ambas
sadeur Bonhomme leur a ménapé
,une interview téléphonique -lirec-
te avec le Président Duvalier, au
Palais National. Les journalistes,
se basant sur certaines 1umeurs
qui ont cours & Vétranger, se
sont enquis de la santé du Pré
sident Duvalier qui a confirmé
que son état de santé élait excel-
lent et qu’il prenait quelques
jours de repos, sur les conseils de
ses Médecins.



La vie internationale.

La seconde journée a bord a’A-
pollo-10 en route vers la lune.
au cté des plus détendues. Les 3
asironautes ont chanté en choeur
échangé des plaisanteries aver
tes techniciens d’Houston et réa
lisé une remarquable é.nission de
télévision. I] en sera vraisembla«
hlement de méme aujourd'hui qui
est une autre journée creuse don!
seule la fin sera maryuée A 0 held
GM‘ par le passage de Ja ‘zone
d’attraction de lew terre a cclle de
Pattraction de la lune. L’engin,
dont la vitesse ne cease de dim:
nuer (il avait franchi ce matin
4 6 h 265.600 kms et progressait
& 4.679 kms & Vheure), accblerc.
ra alors son allure comme wn ob.
jet. qui tombe dans le vide. Une*
apération capitale est prevue
pour demain mercredi la mise
sur orbite lmaire
XXX

Des combats d'une rai viglen-
ce se livrent au Vietnam dans Ia
Vallée dA Shau pour la posses-
sion d’un piton tenu var les nord
vietnamiens a.8 kms de la fron-
tare laotienne.



Perspectives politiques
“en France

PARIS (AFP)
(De Jean Marie Pelou)

Les premiers sondages d’opi-
nion effectués depuis le début de
la campagne presidentielle seront
publiés avant la fin de la semai-
ne. Il ressort des indications
founnies dans les milieux spécia-
lisés que ces sondages, feraient
apparaitre une légere*hausse de
la eéte de M, Georges Pompidou
ancien premier Ministre du gé-
néral De Gaulle et une baisse de

celle de M. Alain Poher, Prési-
dent de la république par
interim. Les mémes _ sondages

devraient confirmer les résultats
des sondages précédents qui pré-
voyaient que les deux hommes
devraient, théoriquement, dispu-
ter le second tour de l’élection Je
15 Juin prochain,

_ Cette perspective d'un combat
qui oppose deux afiversaires qui
se classent politiquement dans le
courant conservateur de, |’élec-
torat a suscitG diverses 1éactions.

La plus intéressante est celle
de M. Giseard d’Estaing, ancien
Ministre des finances qui estime

que le jeu du scrutin présidentiel
risque d’étre faussé et que le
combat pour VElysée devrait se
dérouler entre deux représentants



Lumiéres mystérieuses

a la surface de la Lune

D’étranges lumieres ont été ob
servées ce matin en provenance
du eratére d’Arictarchus sur la
lune, apprend-on cet aprés-midi a
Observatoire National d'Ouden-
bosch aux Pays-Bas qui avec plu
sieurs autres observatoires dans
le monde, proced¢ a des observa-
tions du satellite naturel de Ja
terre pendant le vol circum-lumi
re de Ja capsule Apollo-10.

Ces iueurs ‘ont été clairement
distinguées 4 une distance denvi
ron un miller de kilometres au
ne des aires d’alunissage prevue
par les responsables de la NASA.
pour je prochain voi d’Apollc.

Le Centre de contréle de Hous
ton a demandé aux observateurs
hollandais d’étudier & nouveau it
phénomene ce soir. al

Selon le Professeur Vermees, !
pourrait s’agir dune éruption,

voleanique.
Le cratere d’Arictarchus est
situé au bord de la face eachée

A mi-dist “e PE
de la lune & mi-distance entre ;
quateur lunaire et le Pélc Nord
du Satellite naturel de la verre.

XxX
BLEUE,

LA TERRE
LUMINEUSE

YORK (AFP)
Neue, lumineuse, se détachant
sur lé-fond obscur du cosmos, la
terre:telle que l’ont montrée les
cameras des cosmonautes d’Apollo
10 n’est pas apparue plus grosse
qu'une balle de tennis.

Sur les écrans de la télévision
en couleur américaine, on pouvait

distinguer nettement les taches

prunes des continents et les
taches blues des océans. Les
cameras ont trés nettement

montré Je continent américain vu
i mi-parcours de la terre 4 la
-lune. La partie nord-ouest de la
Cordillére des Andes, la grande
forét amazonienne, le péle nord,
ont pu étre aisément repérés sur
le petit éeran. On devinait |
Vex{réme nord de l'Union Soviéti
que. Les Etats-Unis n'étaient
pas visibles. On pouvait éga-
lement distinguer le manteau de
nuages qui, ici et 14, entoure la
terre.

Les cosmonautes ont déclare
quwils regrettaient de ne pas
pouvoir encore montrer la lune

sur l’écran de la télévision en
couleurs. TPuis, Stafford, Young
et Cernan ont montré Vintérieur
de la cabine Apollo. Les images
étaient d’une netteté extraor-
dinaire,

La camera montra d’abord un
gros plan de John Young. On
pouvait voir la barbe naissante
du cosmonaute. Souriant, Young
a élevé en l’air un insigne
figurant Apollo-10, I'effigie du
petit chien Snoopy et Charlie
Brown. :

La camera
Eugéne Cernan, 2
gardant par un_ hublot puis
ajustant les stores pour éviter
les reflets du soleil sur l'image.
Il a enfin montré son bracelet
montre marquant 16 h, 05 (20 h.
05 Gmt).

(Suite page 4 col. 8)

montra — ensuite
On le vit re-

de tendances politiques opposées.
Le Président du groupe des re-
publicains indépendants suggére,
dans ce but, que, a Vissue du
premier tour de serutin le ler
Juin, le moins favorisé des can-
didats modérés se désiste en
faveur du candidat le | mieux
placé par les suffrages. Le duel
du second tour serait alors clair
puisqu’il opposerait un représen-
tant des partis de gauche 4 un
représentant de la tendance con-
servatrice.

Aucune réaction n’a été enre-
pstrée © la suite de cette pro-
position. Il semble exelu que M.
Georges Pompidou, que les plus
récents sondages mettent en téte
du premier tour de scrutin puisse
réagir a cette proposition qui au
surplus le favorise en éliminant
son adversaire le plus dangereux.

Ul est également impensable,
selon la plupart des observateurs
que la perspective d’un éventuel
dés‘stement puisse actuellement
entrer dans les vues de M. Alain

Poher. Le Président de la Ré-
blique par interim ne peut en

effet, selon son entourage, parai-
tre dévaloriser sa candidature
avant le serutin en prétant atten-
tion & ce qui reste une hypothese

“Wévole dont la réalisation é-
ventuelle ne peut dépendre en
définitive que des résultats du
premier tour de Vélection, La,

proposition de M. Giseard d’Es-.
taing met. en‘'tous cas en lumiére,
selon les observateurs une es
particularités essentielles de la
campagne présidentielle en cours.
Celle-ci risque, aprés le premier
tour de scrutin de voir Vélimina
tion automatique des candidats
de la gauche alors que l’ensemble
de l’électorat de gauche avait en
1965 représenté plus de quarante
cing pour cent des suffrages
contre le général De Gaulle.
Cette particularité se traduit de
plus par une situation qui risque
de s’avéver difficile sur le plan
parlementaire pour M. Alain
Poher. Le Président par intérim
ne peut étre élu, au second tour
aqu'avee l'appoint des voix de
* gauche. Ce renfort mathémati-
quement nécessaire 4 son élection
augmente le courant centriste
défavorable & sa candidature.
Plusieurs leaders du centre
estiment que M. Alain Poher,
s'il était élu. price a l'appoint
des voix communistes ne pourrait
étre que Votage de ces voix el
que son entrée a |’Elysée coin-
ciderait avec le début d'une ére
plinstabilite parlementaire et po-
itique part'citli¢rement néfaste
dans la situation la
France. ot

DANS LES LIVRES

UN NOUVEAU RECUEIL
DE RENE PHILOCTERIE

«Ces Iles qui marcheits, tel
est le titre. du nouveau recneil
de René Philoctéte. Un des
grands noms de la poésie haitien
ne contemporaine, René Phileeté
te, en pleine pogsscssion de sen
talent, nous offre aujourd’hui un
magnifique potme yue nous pre-
nons plaistr & recommander a
tous ceux qui s’intiiessent aux
oeuvres marquantes de la litté-
rature de chez reus.

actuelle de







Remorqué en rade
de Port-au-Prince —

Deptis quelques jours se trouve
en rade de Port-au-Prince tn
bateau espagnol, Ayant échoué
du cété de La Navase, il a été
remorqué jusqu’d la baie de Port-
au-Prince, en vue des réparations
necessaires.

Ce bateau est le «Mantezala»
appartenant & la Naviera Aznay
de Bilbao. I] se rendait de New-
York au Japon; .

Liéquipage, actuellement
New-York doit revenir bientét
pour reprendre possession du
pavire qui a un chargement de
er,



Au compte
gouttes

Par Rayniond PHILUCTETE

A n’en pas douter, il existe
chez nous des individus fort bien
doués, a Vintelligence adrnirable-
ment charpentée, qui pourraient
beaucoup donner...

Mais pour n’avoir PAs lermine
Je cycle des étudex — seeundaires
classiques, ou view pour avoir ¢-
choué au bacculaurdat, ils ont a-
bandonué touic activité intellec-
tuelle, pagnés pas on ne sait
quel manque ae vonfiance en
leurs posgibilitées cerébrales, quel
complexe morvifere infusé en eux
par la ioue des faibles desprit,

‘pour qui le Savoir se mesure né

cessairemeni a Taune des parche
mins,

Nous dirions vslontiers A ces
esprits d’élite, sur lesquels on peur
compter, qu’ils doivent persévérer
dans la voie de la Culture; quwun
homme sans dipléme — Vex pésicis
ce nous l'apprend — peut par-
fois dépasser en compétence 94
en intelligence certains mémes
qui sont bardés des plus beaux ti
tres; et que le fait, enfin, de su
hir avec succés les examens ne
constilue pas forcément une preu
ve_mathématique ‘d’intelligence.

Henri Coupin observe, dans «La
Nature» du 15 Avril 1930 — et
ic savant Alexis Carrel le consta

te aussi -— qu’é la «cuisine des .-

examens», ce ne sont pas tou-
jours les mieux doués qui réussis
sent. Des éleves médiocres «décro

chent» un «papiers, tandis ye
les meilleurs restent aus les
choux.

En effet, le chimiste Pastew
a eu au baccalauréa® une ute ex
cessivement faible pour la. chi-
mie. Le mathématicien Henri
Poincaré, auteur de la fameuse
théorie des fonctions fuchsiennes,
a eu aux examens officiels zéro
pour les mathématiques e 2 en
physique. Et pourtant, il fut un
trés brillant éléve on physique ct
en mathématiques. Taal Claudel,
qui devait étre reeu en 1946 A
PAcadémie Francaise, ne fat pa-
plus heureux au bachot.

Et que d’auires exemples t..

Done, que ion refuse — teate
possibilité de culture & tous ceux
qui, pour. tine raison ow pour une
autre, ne sont pas mut! au
certificat de fin d’études, c'est NM
un préjugé,

D’ailleurs, quand tn considére
Vimmense cuiture invellectueile A
laquelle était parvenia le mathes
reux gravear Jean-Jacques Rous
seau, qui, grace & ce labor impre
bus dont parle Virgile, s'était for
mé lui-méme et a bousculé jes
idées de son siécle; quand on se
rappelle la situation du physicien
André Ampére qui, sans | avoir
jamais été 4 l’école, crea Mélectro
magnétisme, devient professcur
de philosophie et d’astronomic,
concourut 4 la découverte “du
chlore, du fluor et de Viode et
fit avancer les sciences mathéma
tiques..., on est furcé de recon-
naitre que rien ne peut arréter
Vessor d'une intellicenece — supé-
rieure.





COME BLOW YOUR HORN





_ué rendez-vous le 3 Juin

Le Vicaire Général,













~ R. P. Albert Dorélien |

écrit au Directeur du «Nouveau Monde,

Monsieur le Directeur.

En vous présentant mes reli:
gieuses salutations, je viens ‘vous
demander de bien vouloir dormer
hospitalité dans vos colonnes &





cette lettre que j'ni adressée au
Journal «Le Nou uw Mondes.
_ Avee mes remerciements ; '

: -Â¥XX
Archevéehé de Port-au-Prince
Le 20 Mai 1969.

A Monsieur

le Directeur du Quotidicn
«Le Nouvear Mendes

Monsieur le Directeur,

Un: sunple petic mot -d’un pa-
triote convaincu et éprouvé dont
ia sincérité ne fait de doute a
personne, ‘

En ma qualité de Vieaire Géi*
ral, j’ai fait ‘choix d'un prétre
pour précher 4 loceasion de ‘no-
tre Féte Nationale du 18 Mai.

Je me suis fait an devoir dé
tre & la Cathédrale; et ma sur-
prise est grande de lire dans vo-

tre: journal des ‘accusations “grn-
ves. portées gratuitement contre

ce dévoué prétré. Je voudruis sa--:

voir ce -que iui-reproche votre

‘journal. Serait-ce de ce -que s’a-

dressant 4 notre ‘jeunesse, il a
voulu la mettre en garde contre:

-ases idées subversivess que.vous"

dites ¢semblunt avo fait du che

“min.?»

Ce prétre. que je connuis ,dtre
dévoué 4 sa Pairie et a son’ Gou
vernement et qu2 j’ai choisi- par
ce que le connaissant, c'est pour‘
moi un devoir de justice de main
tenir son dossier propre.

Si vous @tes ..du cété que je
crois, c’est-a-dire’ du coté des hai
tiens authentiques qui suutien-
nent les efforts du Gouverne-’
ment, veuillez ersire Yun des né-
tres, qui vous prie d’agréer ses
sentiments de haute,
tion. |

Albert. DORELIEN .
Vicaire Général.





Prochain Conseil de Paix

dans le Pacifique

(De Francis LARA)

Un vg ‘and conseil de paix va
se tenir dans trois semaines en
plein coeur de Océan Pacifique.
Le Président. Richard Nixon a
fait en effet connaitre aujour -
@hui sa décision Wacceptey une

rencontre avec le Président
Thieu. Officiellement, — il s’agit
de coordonner la politique de

Washington et de Saigon avant
de progresser plus avant dans la
voie Wune solution négociée du
conflit: vietnamien,

Mais on peut penser que c’est
Vavenir .méme du régime de Sai
gon qui sera au centre des p-éoc
cupations des deux Présidents.

On n’a pas été sans relever a
Washington que la plus manifes
te des critiques au plan de paix
en huit points de M. Nixon, aus
si bien que par les nord «vietna
‘miens que par les colombes du
Congrés, a porté sur l’absence
de toute référence & un change
ment de régime a Saigon.

Les Chefs d’Etat se sont don
a Mid
way, @ mi-chemin entre la Céte
Occidentale des Etats Unis sur
PExtréme - Orient. La conféren
ce au sonimet a été préparée par
le Seecrétaire d’Etat américain,
Ml. William Rogers, lors de son
récent passage duns la Capitale

Sud - Vietnamienne. Elle est a-
vant tout destinée, indique-t-on
dans les milieux diplomatiques

amévicains a dissipe; |e malaise
qui régne actuellement a Saigon
quant aux nouvelles concessions
que le Président des Etats Unis
pourrait, étre amené a faire pro
chinement pou, accélérer la neé-
gociation de paix et résoudre le
probléme vietnamien au cours
des prochains mois, conformé-
ment a son grand plan de paix.
Dans ces mémes milieux on re-
connait que la conférence a été
organisée ; mais on dément
Vexistence de sérieuses divergen-
ces de vues entre Washington et
Saigon. Au contraire, fait-on re-
marquer, les relations entre les
deux pays n’ont cessé de s‘amélio
rer depuis entrée de M. Nixon
a la Maison Blanche.

Le Chef de I'Exécutif l’a d’ail-
leurs souligné dans son, discours

radio-télévisé a Ja nation amé-
vicaine de Mai.
Toutefois, les conseillers p1é-

sidentiels ont clairement indiqué
depuis lors que le gouvernement
Nixon serait disposé A accepter



Fais résonner ta trompette

Par Laurore ST-JUSTE

A pas lents mais & coup sar, le
Le temps viendra ot chaque an-
née comme pour la Troupe Gos-
selin, les foules y accourent. Et
outre Paris et scs boulevards, Jc
Paris ancien et le Paris moderne.
elles humeront, elles respireront
Yair de Manhattan et du Broad-
way. .

Au Palmares qui comprend de-
ja «The Man who came to din-
ner», The Mystery of Mouldy Ma
nor», «Helio Out There», les di-
rigeants de ce Theatre amateur
viennent d’ajouter un nouveau
suceés avec «Come Blow Your
Horns <«Fais Résonner ta Trom-
pette» de Neil Simon. L'histoire
que raconte cette Comédie en 3
Actes est apparemment simple —-
C’est celle d’Harry Baker, .pro-
priétaire d'une importante “Ma-
nufaeture de fruits artificiels. H
a deux fils : L’Aine Alan, 35
ans, ne pense guére & aider le pe
re, voire le remplacer un jeur.
Play Boy accompli, i] s’établit &
New-York, fait la bombe chaque
soir, connait des «week-end» du
tonrerre avec tantét une Peggy.
tantét une Connie ct d'autres jeu
nes filles tout aussi épatantes.
Buddy, son frére cadet, 21 ans,
jusque la soumis et dévoué, quit-
te soudain le toit familial et |

rejoint a New-York — Désarrai
de la mére — Tentatives infru-
tueuses du pere pour les convain-
cre de revcnir, au berenil, Alen
épousera Connie au grand éton-
nement de Buddy qui, a peine «de
niaisé>, se révéle plus terrible
que le frére ainé.

Sous le couvert de Ja Comeédie,
Neil Simon aborde une question
sérieuse. Avec beaucou; = d’hu-
mour il montre le conflit de deux
générations : Celle d'un pere un

peu vieux jeu, dictateur de su fr, -

mille, décidant en miuitre absotu.
De loin, cette pitee rappelle te
Fils du Tapissier de notre Chai-
les Moravia. Peu importe ce que
tu penses «mon fils, iu seras Ta
pissier.>

Notre Harry Baker In, — est
marchand de fruils artificiels.
Tel a été son pére, son grand’pé-
re aussi qui sait ? et tels il déci-
de que soient ses fils. Hélas !
Monsteur ignore que enaque génd.
ration a sa conception de la vie,
gue Véducation moderne permet
aux jeunes d’opter pour ia profs
gion ou carriére répondant le
mieux & leurs aspirations et A
leurs goits. Observant la vie libre
d’Alan a New-York, insensé qui
penserait de lui un paresseux ou

Sui

t

“a ce qu'elle était, il y a un

la formation dun gouvernement
provisoire de coalition au sud
Vietnam, proposé par le Viet
cong, a condition que le Président
Thieu revienne sur les objections
qu’il a formulées 4 ce propos, La
position américaine, par rapport
an,
a done discrétement évolué dans
un sens beaucoup plus favorable

(Suite page 4 col. 7)



Arrivée prochaine
de 5 grandes
vedettes américaines

Cing grandes vedetles américai
nes de cinénia et de Télévision
d'Hollywood et de Broadway qui
ont conquis le public d’Allema-
gne, d’Autriche, de France, d'l-
talie, dIsracl ete. dunneront le 3
Juin 1969 a VHétel Sans Souci
un spectacle extraordinaire ja-
mais présenté en Haiti qui com-
prendra des airs de Carmen, des’
chansons et danses moderncs i-
méricaines, espagnoles, ifricai-
nes, calypso. Ces vedettes suit
Dolores Bauer, Karl Gipson, com
pagnon de Sidney Poitier, Nolan
Van Way, Suzanne Cogan ete.
Ce, en vertu d’un contrat avec
l'Institut © Philoculture Haitien
@Art Dramatique et Cinémato-
graphique (IpherJdrae),

Le groupe. de Dulores Buaer et
Karl Gipson et les Troubadores
Cosmopolitains font «in effort spe
cial pour laisser Jeurs spectacles
4 Broadway 4 New-York en vue
de nous faire entendre des air<

tirés de piéves telles que, «Man
From La Mancha», «West Side

Stury», «My Fair Lady», et au
tres. )
Dolores Bauer, a fait un tour
d’‘Europe pour donner des — con-
certs en Allemagne, Autruche et

en Italie comme soliste et aussi
en Amérique. Elle a joue dans

des opéras et un film.

Karl Gipson, a joué dans Car
men Jones, et Porgy and Begs (a-
vee Sidney Poitier). I] a apparu
a la Télévision Américaine. Il a
joué des opéras aussi. .

Nolan Van Way, a joué des ré
les importants dans plusieurs
spectacles de Broadway. Tl a ap
paru a la Télévision allemande
et a joué A la Maison Bianche &
Washington D. C. et duns plu-
sieurs opéras.

Suzanne Cogan, a joué a la
Télévision américaine et frangai-
se, et clle a apparu dans des spec
tacles de Broadway.



Explication du
Phenomene

PARIS (AFP)

Du Rédacteur scientifique de
VAFP. . .

Les luewrs observées ce matin
sur.ja lune par des astronautes
Hollandais dans la Weion du era
tere aristarque ont sans doute été
provoquées par une émission de

- gaz provenant d’un ancien volcan,

estiment généralemet les spécia-



lis Ils rappellent, en effet, que
déja une fuminositeé = par-



ticuliére avait été observée au des
sus de ce craltre par Vastronome
Soviétique Nicolas Kozyrev, ce-
lui 1A méme qui avait été le pre-
mier a déclaré un tel phénoménc

sur la lune. au centre = du
crattve Alphonse. | .
D‘autres observations sembla-

hles, bien que trés rares, ont été
faites depuis par les astronomes
en quelques points de la surface
lunaire. . .

Ces manifestations physiques
montrent que la lune n’‘est pas cet
astre complétement mort comme
on Va si longtemps cru. Certains
phénoménes géologiques s’y pro-
duisent encore comme de légers
tremblements et méme des ava-
lanches. Ce sont les photogra-
phies prises par les satellites lu-
naires, tant Soviétiques qu’Amé-
ricains, qui ont permis de cons-
tater.les effets récents.de.ces phé
ainiel








considéva- .






PHONES : :
P.O. BOX




SIMONE GERVAIS
PARMI-NOUS =
Nous’ avons = revi
beaucoup de. “plaisir
captivantecompatriote

avecâ„¢
notre’

Mile Simone -Gervais, - Sécrétaire’
émérite.
Simone ‘a ‘travaillé ‘pour’: des

organisations privées.:etinterna=
tionales,, aux Btats-Unis et? en
Europe. Elle est actuellement a
New York. ‘ ‘

Simone partie d’ici-il y-a‘l4 ans’:

revient chaque quatre ans,
» Elle est arrivée- vendredi’ soir
en compagnie de ses amies
-américaines Jean Shimans ct
Ann Bushon de New York.
_ Jean Shimans est «Educational
Advisor» pour une Institution de
musique,

Ann Bushon est écrivain.

.£ Nous les avoris rencontrées
dimanche en compagnie d'un

groupe d’amis haitiens.

xxx
LE JOURNALISTE
. DON C. BECKER

DE UPI PARMI NOUS .

«« Dimanche matin est arrive
-de San Juan, M. Don C. Becker,
Journaliste américain.

Il est chargé du Bureau de la .

UPI dans les Caraibes avec siege:
a San Juan.

Don C. Becker nous. we été
recommandé par le Directeur des
Bureaux du Tourisme d’Haiti a
San Juan et dans les Iles Vierges,
M. Kurt A, Fisher. Descendu au
CastelHaiti ot il passe trois ou
quatre jours, Don a déjeiné
dimanche vers 1 h avec nous i
El Rancho et dans la soirée, il a
pris éontact avee .son collégue
Wally Pierre (Chateau Pierre).

Qundi matin, ila rendu visite
au Directeur Général Adjoint de
l’Office National du Tourisme,
M. Ramah Théodore qui a
répondi 2 ses questions et essaie
de faciliter son séjour en Haiti.

Nl a aussi rencontré le
Correspondant de la UPI en
Haiti, notre’ collégne Gerson
Alexis. « :

XXX :

Miles. MARLE EDITH VAVAL
NORA SCOTT ET YANICK
GASTON ONT REGU LEURS
TITRES DIMANCHE A >
CABANE CHOUCOUNE
Dimanche sojr a eu leu le
bal organisé par la Fédération
haitienne “de Volley-Ball’ pour
réunir des fonds en'vue de la
participation d'Haiti au
pionnat de San Juan.
C'était’ un effort digne de
louanges du Président de la
Fédération, le Capitaine Jacques
Joachim et de ses collaborateurs.
C’était loceasion choisie par: le
Capitaine Joachim pour faire la
remise des Titres aux nouvelles

Reines du _ Volley-Ball, Miles.
Marie Edith aval ( Sacré-
Coeur), Nora Scott (Collage

Rird) et Yanick Gaston (Collége
Classique d’Haiti). :

Ces heautés pleines de grace
ont été désignées par un Jury
composé de Mmes. Lina Mathon
Blanchet, Gabrielle Coicou, Mar-
celle Arnoux, Mlle. Vivianne
Gauthier, Dr. Jean Verly, M.M,
René Arnoux, Jean Herissé et
Aubelin Jolicoeur.

Crest ce dernier qui au nom de
VOffice National du Tourisme,
donateur des prix, a fait diman-
che,soir la remise des Titres de
Miss Volley-Ball 1, 2, 3 4 MUes.
Marie Edith Vaval, Nora Scott
et Yanick Gaston, sous les ap-
plaudissements d'une foule en-
thousiaste et polie.

Tension a Newark

Newark (AFP)
Une foule de noirs a envahi
a en fin d'aprés midi les rucs
uU ghetto de Newark. Les noirs
Se sont immediatement -livrés au
pillage & Ja suite de la mort d'un
Jeune nojr abattu par un poli-
aler. .



Limportants rentorts ae pdlice
et la Garde Nationale du New-
Jersey ont été mobilis¢s,

Un communiqué de Ja police
précise que la tension es. née
dans Ta ville apres Varrestation
dun jeune noir @ Lord d’une voi
ture volée. Pris le race, le jeune
howme a attaqué avec ye bau-
teille un agent de poli¢fe quia
‘ouvert le feu pour se défendre
et a blessé mortellement son a-
presseur,

Un incident heaueoup moins
perave avait provequé en juillet
1967 une émeute qui avait duré

sept jours et fait 25 morta.



LIBRES OPINIONS

S : 2202 ~ 2492
- 1816

| par ‘Aubelin Jolicoeur

et amie; .

Cham--

Ae



POUR-RECOMPENSER

LES ENFANTS LABORIEUX .

o Les parents sont d'accord.
ll ny. a pas
de‘récompenser.. un enfant qui,
dura bien travaillé en: elasse que.
lui offrir un voyage. Et VvAgerce
de voyages Chatelain facilite: les
choses “aux parents.” C’est’ un
voyage planifié: Si les parents:
sont ‘satisfaits du: travail de ‘leurs
‘enfants, ces: derniérs le’ seront
aussi avec Voyages Chatelain qui
ont_pris“a charge ‘tous les “soucis.

Cette “année, la. destination

“ évoque jun. monde: -fabuteux ©:
Miami. ‘avec «tout «ce que: cette
ville * de Floride-comporte | de

beautés, ..de .curiosités pour les
grands comme pour les petits.
Un~ voyage. 4 Miami .vaut
nileux .que- ja lecture de cent
livres sut cette ville qui’ échappe
4 toute description. ,

Le voyage cette année dutera
du 27 Juillet au 10 Aoat.

Quelle joie et quelle fierté
pour Venfant qui obtient pour
recompense de ses -efforts en

classe ou de sa conduite. au” cours
de Vannée Win voyages A Miami
aver Voyage Chatelain !¢ no
: XXX :
ENSEMBLE MUSICAL .
THE MYTH. SE DISSOUT
| Le’ dimanche 2h Mai, M,
James Heher, sa ¢harmante
‘femme Claire @t ses deox enfants
Don ‘et Cindy partiront. pour les
Etats-Unis. ;
M. Jamies Heher



oe
dura

passe
deux ans et neuf mois-A l’Am-
bassade américaine oi il est

remplacé par M. Wesley: Brooker,
.arrivé jeudi avec sa jotie femme
Elaine. oo - oy

Le départ du jeune . et sym-
pathique Don Hehej, fils*ainé de
Jim et Claire Heher tharquera .
la dissolution de Ensemble mu‘
sical THE MYTH . qu'il avait
fondé avec
Dobson, ‘

Don Heher était Je guitariste
de cet ensemble, remarquable
dans Vinterpréution du Roek
n’ Rool. .

The Myth. a joué dans de
nombreuses fétes privées, parti-
culigrement a VEglise de -Ja

(Voir suite page 4 col. 3)

+



‘Les Baladins ont —
des ailes __..

Celles d‘Air France, qui grace
a ses vols bien calculés permet
aux gens pressés de se pointer it
Port-au-Prince et d’en repartir
aussi vite si le temps leur est
chichement mesuré, Ceci était le
cas pour Suzanne Lafaye et Jean
* Aubert, animateurs de la Compz-
gnie «Les Baladins Lyriques»
qui sous le haut patronage du
Ministére francais des: Relations
Culturelles ont monté, pour les
Cavaibes, une tournée théitrale
d'une ampleur exceptionnelle.

Le théatre lyrique ne s‘accom-:

mode pas de petits moyens. Ceux
que met en ‘oeuvre eette Compa-

enie, (une. des premiéres de
France a qui le Ministére dés

Beaux Arts vient.de confier Ja
direction du Théatre de Clermont
Werrund, sont sans commune,
mesure avet les moyens techni-
ques) dont disposent les pays
visités.” Une troupe de chanteurs
comportant 12 solistes, tous prix
de Conservatoire, un chef d’or-
chestre, «ing nyvusiciens venus de
France et 14 autres instrumentis-
tes recrutés a Porto Rico parmi
Verghestre des festivals Pablo

Casals, des tonnes de décors, de.

costumes ot d’actessvires y com-
pris un orgue électrique pour les
effets de lwimiere, bref une vérita-
bles arméegen campagne.

Ka quelques bréves minutes
passées af Port-au-Prince diman

che, Suzanne Lafaye et Jean
Aubert se|sont.rendus au Rex
Theatre afin de reconnaitre les

lieux. [ls dnt ensuite pris contact
avec Maupyice Duwiquet et ont
fixé les ptandes lignes de leurs
prochaines| représentations. Les
Baladins Lyriques joueront ici
deux pidees, — fort
Vune de Vautre, mais également
célébres, - «Cosi fan tutte» de
Mozart, dans une mise en scéne

un meilleur, moyen ©

‘Larry Howell’ et Boh”

¢

*

«lifférentes ¢

de Robert Manuel, de la Comédie -

frangaise et «La Vie Par siennes,
Vopéra-comique Offenbach,
chef-d’oeuvre d‘humour ~ musical
. populaire dans le monde entier,
depuis plus d’un ‘siécle.

’ Tenons-nous préts pour les 5
et @ juin, dates retenues pour
ces deux spectacles qui vont
constituer un événement artistiz

que digne des grandes capitales~ .



Autour de la «Réévaluation du Mark, -

Fort heureusemant pour | Aile-
magne, le Dr MiKarl Schiller,
Ministre Socialiste Ouest - Alle-
mand de :l'Economie, . compris
que la réévaluation du 1. M. re-
viendrait a&-un suicide. Accepter
la réévaluetion serait stopper net
Je miracle allemand ct rendre
vaine la lutte contre la récession--

Admettre use celle opération
reviendrait a demander au Fritz
de s’arraunger pour courir trés
lentement afin que la course soit
gagnée, cette fuis-ci, par le fran-
gais, demain par l'Anglais ou PA
méricain. Les coureurs, pour ga-
gner & la course, n’ont qu'un mo-
yen, un seul ct ‘unique moyen
vest. cde:





tiquement, un pe comme — par
enchantement, tours monnaies res
pectives refléterunt la capacite
de travail du groupe.

La monnaie est le! «condensé»
des. forces productives sociales lo
eales, Toutes ‘ies montagnes du
monde transforniics tn or au en
platine pour garantir In ‘inennaie,
les combinatsens des | cerveaux.
des plus grands yénies ne peu-
vent faire que la monnaie | Soit
autre chose qwun stimulant | au
travail. :

Done, un nieyen, un sive dé
change: Vhonime civilise est’ un
«échanyveur> se complémentant
grace.a.la- Qe







Je:
















al
AL Sa Bet Sit
feet) ]




in. Lee






SF Nd Gilad |
ETI

PROBLEME No. 102 |



TrImwvyuwmwrz,



HORIZONTALEMENT —

1 Vivent de, ‘leur commerce
2 — Pas snerée — Pour un

oui pour un nor
— Passe sa vie sur eau —
Possédent

4 — Donne du bon lait —
Presque muet

5 — Abimés — Cri de dov
leur

6 — Anneau de cordage —
En danse

Solution du.

HORHWONTALEMENT

1. Cuillerée — 2. HV (ache
ver); Ite — 3. Aération — 4

Il; Tac — 5. Stature — 6. Hes,
Aérer — . %. Tine; DI — 8. Pa
reilles — 9, Alésés; né.

‘sable a

G 4 Peut s’élever dans Vat-
m ogpher 2
— En é@pelant :
Araignéa
9 —- Repousse & plus tard —
En noir

tentative _

10 — Des personnes — Chants
religieux,
xxx
VERTICALEMENT —
i Fréquente en Camargue

jpexion de dunes

— Fayori d’Assuérus’ — De
belle allure |

IL

I — Qui a Vesprit ailleurs
—- Se suivent dans Valphabet |
IV — Faire un bruit aigu —

Préposiiton
V — Utile & Vagricultenr —
Dans le désordre : enléve ~
VI — Fin de participe — Sur
une carte didentité
VIL — Découvert — Indispen
la bonne secrétaira
VIII — Marche en se dandi-
nant
_ IX — Souci — Téte de train
X — Joli chien — Lentilles

Probleme précédent.

. VERTIGALEMENT

I. Chaise; Pa — Il. Uvéite;
Al — Ill. Astre IV. Léa; Ies —
Vv. Lithuanies VI. Réels — VII.
Rioter VIII. Etna; Eden — IX.
Ee; Cerise,

Mc. Namara et l'accroi Ss

Les chiffres.sont cartes. bien
connus, mais il ne serait pas inu
tile de les rappeler, ne serait-ce
quod pour ne pas guccomber & la
-tentation de passer complaisum

_ment sous silence des faits désa

gréables. Rappelons qu'il a fallue
1.600 ans pour doubler la popula
tion mondjale, qui, au premier
siécle de notre tre, était de 250
millions d’hommes. On. prévoft
aujourd'hui que la population:
mondiale, qui 2 dépassé les trois
milliards d’habitants, doublera
en 835 ans et continuera de s’ac
croitre au rythme d'un milliard
supplémentaire tous leg. huit ans.

Si Von projette ces chiffres
au-deld. de Van 2000, ce qui de-
mande. un effort considérable
dimagnation, les statistiques
prennent des proportions pres-
que incompréhensibles :

Un enfant né aujourd’hui, et
qui dépasserait Age de 70 ans,
vivrait dans un monde de 15 mil
liards d’habitants. Son petit-fils

(Suite = Voir

le NO. ahlet)



“

partagerait la plandte avec 60
- milllards*d’hommeg,

Dans 650 ans, soit la période
qu “nous | sépare ‘de Dante, ‘notre
nlanéte compterait dix atres hu
maing. par métre carré de terre
-— perspective . dhorreur | que
l'Enfer de Dante n’avoroche. ‘mé
me pas,

Ces projections sont évidem-
ment artificielles; Elles ne ‘se
‘yéaliseront pas, car certains évé
nements ne leur permettront pas
de se réaliser.

De cela nous, pouvons étre cot
tains.

‘Mais a la otiestion de savoir
quels seront ces

possibilités : la famine .gétléra
le, Ie chaos politique on Ja quali
fication démographique.

Mais il n’est. guére besoin de
prévoir la situation de. l’an 2000
pour se sentir oblipé d’agir dés
A présent.

En Inde, par exemple, la po



Discours sur l'Université...

La science médiévale, oeuvre des
érudits prof¢sseurs de 1a Sorbon-
ne, que , & tort l'on croyait in-
existante, est restée longtemps
cachée, du fait méme des querel-
les d’orthodoxie et de la tyrannie
de Véglise. Les grandes tétes com
me le pére Mersenne, Pascal, Des

POUR VOUS SERVIR &

TICKET A won/~a: TEAV|
SAUVEGARDER_VOS

‘RES. ER VA TIM 0. WOTE Z

INTERETS



ASSURANCE. vOYA OE

V/SAS.

CLIMATISE

45 AVENUE MARIE JEANNE
C/TE OE L’EXPOSITION



3989 -35H/

poéte et botaniste,
Van Tieghem,
de grands visionnaires -

cartes, Fermat, Bernouilli, Leib-
niz, Newton vont animer le mou-
vement scientifique qui éclatera
a VEncyclopédie, durant la pé -
riode pré - révolutionnaire, avec
les) Diderot, Buffon, Maupertuis,
d’Alembert, Voltaire, Montes -
quieu, etc. Malgré le faible baga-
ge expérimental des. chercheurs
des 17e et 18e -siécles, la grande
mutation des 19e et 20e siacles
s'était déja amorcée. Ceux qui
travaiiluient contre le recul de
Tintelligence, ont maintenant une
place d’honneur ay Panthéon de
la Science. .

Dang lordre mathématique, il
convient de retenir ln géométrie
euclidienne, celles de Riemann et
de Lobatschewski, Valgébre boo -
léenne. En physique et mécani -
que, il faut inscrire en lettres
d’orv les noms de: Toricelli, Max
Planck, Jean Perrin, Oppenhei -
mer, Louis de Broglie, Curie. Se-
rait-il superflu de souligner Ja
contribution insigne d’un Eins -
tein i la fission-de latome, I'é-
yénement hors- série de notre sic
cle? Il est A peine nécessaire de
dira ce que la biologie d’aujour-
hui doit aux recherches de La-
marek, Darwin, Mendel, Morgan,
Hugo De Vries. Les travaux ac:
tuels de la Génétique sur l’orizine
du cancer ont leurs racines dans
de telles rcherches, La botanique
de son cdté put aligner les noms
déja célébres de Cuvier, de Geof-
froy St Hilaire. des fréres de
Jussieu, de Charles Linné, perce
de la systématique, de Goethe,
de Candolle, de
ete. La physiologic
s‘honore
comme Pasteur, Claude Rernard.

UN NOUVEAU PRODUIT

*

santé Vigueur Longeéviteé
Rolo aa OMe Pcie gl
ee ae ee elt

QUE CE



OU

1
ts



ea oe Nectaret

TOUS LES PRINGIPAUX

wen
a”

é

Â¥

événements, -
nous ne pouvons donne; que trois :



pulation augmente chaque mois
dtun’million d’habitants, et ce
en dépit-du ‘plus ancien’ program
‘me’ de régulation “des: naissances
du .Sud’Est Asiatique.

Les Philippines;:..quin’ont pas

de progranmie officiel de régula -
coniptent

tion: des... naissances,
déja 37... millions ¢ dhabitants.“Au
tnux nctuel -daceroissement, ce
petit archipel .devra ‘abriter’ d'ici
35- ans: plus .de 100° millions,d’é
tres. humains.

Le taux moyen Wacevoissement

démographique dans , Je “monde
est. de 2%. Mais la population
de bon nombre de :pays en voile
de, développement s’accroit; 4 un

rythme .égal ou supérieur he -3
1/2%. Une. population qui .:s’ac

eroit de 1% par:an double tous
les 70 ans} & 2% elle double tous
jes 85 ans: A 8 1/2% tous les 20
uns seulement. ,
Si Von rejette lés . solutions
de famine générale et de chaos
politique, i] ne reste que trois



Lavoisier. Notons encore, dans
Yordre astronomique: les décou-
vertes de Galilée, de Copernic, de
Tycho-Brahé, de Képler, d’Ara
go. Vu le temps qui m’est imparti,
je ninsisterai pas davantage sur
ce palmarés,

Il est A remarquer que de I’anti
quité & la fin du 18e siécle, la
pensée scientifique évoluait. par
étapes dang tous les domaines,
mais un décalage sérieux existait
entre la technique et la science

théorique. Les outils et les instru
nents nécessaires 4 la recherche,
de méme qu’une méthodologie, res
taient 2 créer. Et, état d’exalta
tion qui existe de nos jours dans
la sphére scientifique, vient du
fait, que je savant dispose, en

sus de méthodes expérimentales -

éprouvées, léguées par plusieurs
siécles d’efforts, d’un riche outil-
lage technique et d’une masse
jnouie d’informations. Comme
tous les grands moments de Vhis-
tuire, la renafssance italienne, la
révolution franecftise de 89, la ré-
volution ‘d’Octobre 1917 en Rus -
se, la prise de Byzance changera
In face de V’Occident en mettant
a la disposition de la Science,
pour la_ féconder, jes immenses
trésors de connaissances et d’art
aceumulés par les arabes depuis
des millénaires.

La recherche opé:ationnelle, a-
vec ses perspectives Gtourdissan-
tes , a débuté en silence dans les
laboratoires des Grandes Univer-
sités du Monde, souvent vicilles
de quatre a cing cents ans; cn
Grande Bretagne: Oxford ct Cam
bridge; en Frarte: Paris, en Ita

lie: Bologne; aux Etats Unis VA

UN NOUVEAU

YOGHOURT _

BEURRERIE DU SUD

MARKETS . BAZARS ET EPIGERIES DEBITENT

LE MERVEILLEUX YOGH URT AU LAIT PASTEURISE

NATURE Ou AROMATISE
PREPARE PAR

BEURRERIE DU SUD

IDAI



ement

moyens pour’ un ‘pays de régler
la: diminution de son taux d’ac
croissement démographique : aug
menter le taux de: mortalité, fo _
_voriser le taux de migration ou
yéduire le taux de natalité

On ne peut décemment pas se.
déclarer. en faveur de ja premié
ye “possibilité. D'ailleurs ‘les taux
de: mortalité ‘ont au contraire ten
dance & baigser un peu partout
dans les pays en Voie de dévelop
peniént, grice aux programmes
Whygiéne: publique. Il suffit de
simples amélioratons dans le do-
maine médical (amélioration’ des
conditions: d’hygiéne, suppression

de la ‘malaria,~ ¢énéralisation de

la. vaccination) — une ‘chute: rapide de la mortalité,

dont én’ nd “peut ‘que |se:réjouir.

Les -faibles” taux de. mortalité
que -lées: pays -européens . ont -mis .
150 “ans 4 atteindre-sont mainte
nant. atteints en 30 ans par. les
pays du Tiers-Monde.



mérique: Californie, Massachus-
sets, Columbia; en Russie soviéti
que: Moscou, Léningrad; en Alle-

magne: Berlin, Aix ba Chapelle,

Heidelberg, Hanovre, etc. En de-_-
hors des Universites. les Acadé-
mies ont apporté aussi leur pier-

- re & Yage de la cybernétique, ala

formation des 4lites, savoir: lA-
cadémie. des Sciences de Paris,
celles de Berlin, de la Société Ro
yale de Londres, etc. :

La grande révolution industriel
le des temps aciuels montre le
jeu d’interpénétration entre Ja
science pure et la science appli -
quée. Les outils intellectuels qui
sont de nos jours, & la base de
toute systématisation des connais
sances sont, la physique, la chi-
mie et les mathématiques. Les dé
couvertes de la physique et de lu
chimie, les progres des sciences-
biologiques et mathématiques, la
marche ascensionnells de J’évolu -
tion, indiquent, sans nul doute,
un monde‘ en pleine gestation dont
les mécarismes explorés vont fata
lement conduire A une meilleure
campréhension de la nature de
Vhomme, puisque Vhumime est Je
but qu'on vise.cn fin de comple.
Aussi, tout bon scientifique doit
il s'évader de sa discipine, de sa
spécialité. propre pour s’engager
avec ferveur dans les domaines
de Vart, de la littérature et mé -
me de la philosophie. Tant il est
vrai que toute science véritable
débouche en derniére anaiyse sur
humanisme et un Kumanisme in-
tégral,

Au fait, chacun joue sa parti-
tion dans ee concert, dont l’ultime

(Voir suite page 3)

TRIOMPHE !!!

MBILLEUR QUE LES PRODUITS IMPORTES £T 3 FOLS MOINS CHER

1

Le Meilleur
| Re
Le Plus Frais {



“DANS NO

‘Drive in Ciné Delmas









Mardi a7 he et 9h. /
MA SOEUR, MON: AMOUR,
Entrée Gdes 2.50 par, personna
Mercredi & 7h, et 9h. -

LA BANDE A CESAR |
Entrée : $ 0.50 par personne

AIRPORT CINE

Mardi A 6 h..30 et 8 h. 30. |
SAMSON: ET LE TRESOR
DES INCAS

Entrée “Gde 1.00 et 1.50
Mercredi a6 “he 30 et a:8-h. 30.
LE TYRAN DE = SYRACUSE
Entrée Gdeo 1) Réservée: 1.50

, CINE SENEGAL
Mardi. a 6 h. 16 et 8 h.15
TENDRE: VOYOU:.

Entrée Gdes 1:00 et 2.00:
Mereredi@'6 h.-15 ev 8 °h.15
INDOMPTABLE. : ANGELIQUE
Entrée Gdes. 14 1.50 et 2.00

PARAMOUNT

‘f



+ Mardi A 6h: et 8 h.

LA VALLEE DES POUPEES *
Entrée Gdes 3.00. et 5.00
Mercredi.4 6h. er 8 h. P.M.
LAGENT 383 PASSEPORT
POUR L'ENFER

Entrée Gdes, 2.50 Réservée 4.00

De Luxe Auto Ciné -
' | (DELMAS)

Mardi a 7 h, et 9 h.
LORD JIM

Entrée 1 dollar. par voiture
Mercredi 4:7 et 9h,
.BONIFACE SOMNAMBULE
Entrée $ 1. par voiture

-CINE PALACE

Mardi & 6 h, et 8 h. 15
LA-MAISON. SUR LA COLLINE
Entrée Gde 1.00
Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
GOLIATH ET
LYHERCULE NOIR
Entrée Gde. 1.00



Encore ce
mal |
de dos

lancinant?

Si vous souffrez de mal de
dos, cela est peut-étre di -
a de Virritation des voies
urinaires et 4 des troubles
de In vessie. Dans ce cas,
les Pilules Dodd's pour les
Reina peuvent alder &
yous soulager. Les Pilules
Dodd's stimulent les reins,
ce qui_alde & soplager Ia
cause du mal de dos. Vous
vous sentez. mieux et vous
vous reposez mieux, Vous
pouvez compter sur les Pi-
jules Dodd’s pour les
Reins. Nouveau groe
format économique, noo















INSTITUT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET INDUSTRIEL

co E MAITRE
AU SERVICE. OE ‘SA.
: Entrée Gdes 2.60 ot 4.00 |

Entrée Gdes. 3.00. Reserve | 5.00

w

a Entrée Gde 0.60 -






MAJESTE BRITANNIQU

REX - THEATRE
Mardi 4-6 h. et 8 h. 16 :
AS DE PIQUE OPERATION | /
CONTRE ESPIONNAGE oe
Entrée Gdes 3,00. et 5.00 :
Mercredi 6 h.:et 8h. 1b a
AS DE PIQUE, OPERATION |
CONTRE -ESPIONNAGE |__s}



-ETOILE, CINE |

(PETIONVILLE)
Mardi A 6 he 80 et 8h’.30
(Sur. demande) __

UN: GOIN: DE CIEL BLEU

‘Entrée; Gdes. 1.20 et 2.00 °

Mercredi’ 6 h: 30 et 8 h. 90..
L’ASSASSIN EST. - IL”
COUPABLE :
Entrée Gdes. 2.00 et 3.00.

“MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISEE) bee

Mardia 6h. 15 et-8-h.16
LE. SERGENT NOIR
Entrée Gdes 1.20 -et 2.50
Mercredi Ghy-15° et 8 -h,.15
GOLDFINGER

Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

CRIC-CRAC CINE

Mardi a°6 h, et 8h.
TRAQUES PAR LA GESTAPO
Entrée -Gde 1.00 et 1.50 .
Mercredi 6 -h. 8: h.

OBJECTIF LUNE

Entrée Gde. 1.00 et 1.50 °

CINE E OLYMPIA.

Mardi (En permanence) °
OPERATION GOLDMAN -





te
>

Mere.edi - (En - permanance).
UN CERCUEIL DE
DIAMANTS

Entrée Gde. 1.00

—_____
CINE STADIUM.
Mercredi (En permanence), vO
DU SUIF DANS 2

L’ORIENT EXPRESS
Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE
Madi & 6'h. 15 et 8 h. 15
ATARAGON ‘ '
Entrée Gde 0.60 .
Mereredi A 6-h. 15 et‘8 hls. .
“ERK A ISTAMBOUL
Entrée : 1-Gde 00

CINE UNION

15 ét 8 h.



Mardi a6 h.

. MESSAGE CHIFFRE

Entrée Gde 0.60

Mereredi @ 6 bh. 15 et 8 h,
CHASSE A L’HOMME

A CEYLAN

Entrée Gde 1,00

15







“MARDI 20 MAI 1909



es,

—

Chercher la section correspondant au jour de votre anniversaire

de naissancea et vous trouveres
signalent les autres pouy demata,

- Droit de reproduction totale
et Phopristé King Features

HO

Frances Drake
6 os w &>









@m

_ Om. @
ROSCOPE







a >
WS v,

es. perspectives que vous

u partielle réservé,
Syndicate — Eaxclusivité

. «LE NOUVELLISTE> .
. MERCREDI 21 MAI 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Proklemes facilement ré
solus, d’autrus exigeant un plus
grand effort et une meilleure ci-
rection. Sachez choisir entre Jes
devoirs et les .désirs. Les pre-
miersseuls sont impératifs.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAT
REAU): Il faudra’ vous stimuler,
notamment ynand vous abordercs
dey tiiches ernuyeuses. Mais cei
en vaudra 14 peine. La. victoire
sur vous - méme rendra les tra-
vaux plus faciles et leur conclu-
sion plus rapide.

22 MAL AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Iufluences contras -
tées, Choisissez attentivement vo.
objectifs, ce que vous laissez hors
de votre programme (c est ce qui
importera surtout dans ce choix).
Des changements de méthode é -
clnireraient In monotonie de la
routine. . .

22 JUIN AU. 26 JUILLET
(CANCER): Etudiez Je moyen
de mieux comprendre votre voisin
et ses méthodes. Voyez quelle
peut @tre votre contribution per-
sonnelle. Le moment est venu cde
faire votre. balance.

24 JUILLET AU 23 AOUT

~ “wae wea
gination peut offrir 4 un projet
morne ou démedé le brilant qui
lui est nécessnice. ,

“21 JANVIER AU 19 FE +
VRIER (VERSEAU): Votre in -
tuition et votre ‘sensibilité sont
aiguisées. Sous des influences pla
nétaires dominantes, vous con -
naitrez guccts et avantages nou-
veaux. '

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Assurez-vous que
la of vous-mettez votre temps ou
votre argent, cela vaut vraiment
la peine, non seulement pour le
présent mais pour l'avenir. Pru-
dence dans le maniement des dé-
tails. ~ .
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous avez un esprit ar-
dent et brillant. Vous étes géneé -
ralement actit’ physiquement.
Vous épuiserez vos forces si vous
en faites trop ou essayez d’attein
dre en méme temps trop d’objec
tifs. Ceux gui sont nés dans ce
secteur sont trés divers. Ils peu
vent exceller dans les travaux lit
téraires ou la musique, dans l’or
ganisation ou-ia découverte. Vous
aimez le changement de décor et
our ceux qui sont nés & la fron-

(LION): Vous étes généralement tare du Taureau et des Gémeaux,

actif’ et oecupé mais les tendan-
ves & l’apathie et a i'ndifféren-
“e n’en existent pas moins. Soyez
prét a agir et réagissez contre
des sentiments négatifs.

294 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE):
partout of vous le pouvez. Vous
vous ferez du bien 2insi qu’A ves
mtéréts. Pour le choix des idées
t des méthodes nouvelles, Ivissez-
yous guider par les précédents.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC -
TOBRE (BALANCE): Un sen -
Hnment de plenitude s'emparera
je vous si vous’ faites un judi -
‘ieux équilibre entre les «petitss
Jevoirs et les «grands». Protites
le Ja stabiliié traditionnelle de
rotre Signe.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Etudicz
yien les suggestions proposées ou
fous vous trouverez entrainé 1h
yi vous ne désircz pas aller. I
faudra parfois savoir dire «none.

23 NOVEMBRE AU 21 DE .-
SEMBRE (SAGITTAIRE): Re-
erve recommandée. Si Vidée de
yotre prochain est enouvelles ou
cexceptionnelles, elle nen est
peut-fre pas rccommandabl:
pour vous. Evite Vinquiétude.

92 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): EF:
‘out, sachez donaer. Vous sere
surpris des résuliats, Votre ima

REPUBLIQUE D’HAIT!
SECRETAIRERIE D’ETAT

DU COMMERCE

ET DE WINDUSTRIF

a

AVIS

La Secrétairerie d’Etat 9 du
Commerce et de Uindustrie avise
le public en général et le Com
merce en particulier que la Com
mission Consultative instituee
par le décret loi du 13 Mars 1063
sur jes industries nouvelles a a-
sréé une demande présentée le
» Avril 1969 par Mr. Georges
DREYFUSS _ pour l'installation
i’un atelier de confection de cos
fumes de bain, pyjamas, chemi-
se6, pantalons et sous vétements
pour hommes, femmes et enfants
destinés exclusivement a l'expor
tation et a décidé dans son Rap
port du 16 Avril 1969 d’accorder
4 cette entreprise les bénéfices

et avantages du décret loi du 13 §

Marg 1969.
En conséquence,

chines et équipement suivants:
MATIERES PREMIERES :
Tissus découpés

Fil a coudre

Boutons non fabriqués en Haiti

Cordelettes pour ceintures et dé {
corations et d’autres accessoires §
du méme genre utilisés dans In §

confection des dits articles
Etiquettes
MACHINES

ET EQUIPEMENT :

50 machines & coudre industriel

Jes
20 fers A repassey dndustaiels
1 chandiére A vapeur de 10 che
vauxk
2 machines A découper les tissus
Sachets en plastique non, fabri-
qués en Haiti
Boites en carton pour emballage’
unitaire et en vrac — non fabri
quées en Haiti
10,000 aiguilles ‘
Piéces de rechange pour les ma
chines
En outre, Entreprise de Mr.
DREYFUSS devra se conformer
strictement aux dispositions des
articles 24, 25, 26, et 27 du de
eret-loi du 13 Mars 1963.
P-au-Pee. le 2b Avril 1969
Dr. Lebert JEAN - PIERRE
Secrétaire d’Etat.

MANQUEZ-VOUS
D'ENERGIE ?

Les nouveaux comprimés vous don-
neront de l’entrain, Des fois, nous
‘nous sentona fatigués. Aujourd’hul,
grfce aux comprimés PRO-PLUS vous
pouvez vaincre Ja fatigue en un clin
doeil. Votis vous sentirez plus. alerte
et aussi. plus joyeux. Les comprimés
PRO-PLUS -vous alderont 4 vaincre
la fatigue eta réaliser un travail in-
tellectiiel:et musculaire plus soutenu
Prenez done les comprimés PRO-
PLUS eufourd’htit méme et vous vout
_sentires revivre. .



Encouragez ..

la franchise 3
douaniére iui est done accordée ;
sur les matiéres premiéres, ma §

méme un voyage d’agrément- peut
conduire a une réussite profes -
sionnelle. On acceptera en géné-
ral votre pensée originale et vo-
tre nature it dépendante si vous
les .appuyez de connaissances ct
de modestie sutffisantes. Pas de
aépenses inconidérées.



Controlez le cycle
périodique avec
Cyclotest

Voici une découverte de la scien
ce allemande qui est trés utile
aux femmes, Il s’agit du THER
,MOMETRE VAGINAL CYCLO.
TEST qui selon le degré de la
température indique AVEC PRE
CISION ET SANS ERREUR la
_ période de fécondité ou de l’ovu
lation ou la période de stérilité.
Grace au THERMOMETRE
VAGINAL CYGLOTEST qui est
infaillible, la femme p2ut mainte
nant elle-méme contréler son cy-
ele menstruel et ne plus laisser
ce coin A la fantaisie du hasard.
Le THERMOMETRE CYCLO-
TEST ne comporte pas les incon
vénients et les risques de dangers
des pilules anticonceptionnellles
et on sen sert facilement. De-
mandez grainjtement une docu-
mentation CYCLOTEST A votre
pharmacien.
CYCLOTEST est en vente dans
toutes les bonnes Pharmacies.
JOSEPH C. VALME & CO
DISTRIBUTEURS. :

ERE is









Girard-
Perregaux
Haute
Fréquence

idu monde

En 1967, les chronometres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73° 5
de tous fes bulletins de
marche délivrés par |'Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans ia catégorie
des montres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelle puisque rea-
lisée par des montres stric-
tement de série.

chronometre

le plus précis







A a eerie
: BIVOUTERIE



Un parfum est encore la meilleure

fagon de souhaiter !

BONNE FETE

r

‘ & une ‘mere...

‘



j

|

PLEO ILE ILLS R ILL IL PGR ILI FEIEEDER PL OL LE OLELEPELEPVELIPDOR ID ORD DG

2
>
:
:
i
>

3
x

:

Ny
yi
4
MY
.
r
.
i
Ni
e)
.
My
N
4

NU

ein

CTT MLD

OL MM y=
} we Ma, MMe, Ma, Ma, Ma. MR. MA SR, “a

@ ’







Chronométre Haute Fréquence a 36000 alt/h, auto«
matique, calendrier, boitier étanche a !'épreuve
des. bains de mer, 39 rubis, avec garantle de
précision au porter. :

LPT YENEVETS YF}

Modéles .classiques et d'avant-garde en or 18 ct, ©
plaqué et acier, .




TT he

al



PL ELE PENE YE PANE HL EEL NRE ECF AE CLL EAL A AEE LL TT LL ELLEN LEEPER
' '

LISEZ

tHLSITTHANON AP

KIA SATATASATAIASAIA SA

"LB NOUVELLISTES ~ —

Blondie






AVOIR-UN-PEU D'ARGENT.?
SEMMENE, LES ENFANTS FAIRE
D





but est d’atteindre a V’humain.
Tous ceux qui ont travailé pour
la culture: le peintre, ‘le poéte, le
philosophie, l’homme de science
le chercheur, apportent leur con-

tribution au bien - étre dc Vhuma .

nicé, ‘lous les prophetes, les en-

traineurs de foule, ,Jésus-Christ,.:

Mahomet, Gandhi, ete. crurent
travailler dans Vespoir de sauver:
*Vhumain. i?

Ils sont tous animés pay mé
me idéal de grandeur pour ce ro
seau si taible, notre espéce, mais
roseau pensant, comme le disait
Pascal. Tous ,ils travaillent & l’in
tention de ia postérité. Quelle que
soit la to.le de trond qu’ils choisis-
sent, ils entendent participer &
Vévolution ou au progrés de Vhu-
main, Lorsqu’on visite labbaye
de Westininster & Londres, of
sont enterrés les rois et les rei -
nes d'Angieterre, l’on est étonné
de voir & cété d’eux, sans disen-
mination, dans le méme sanctuai
re, les tombes de l’évolutioniste
Charles Darwin, de l’astronome
Kelvin, du physicien Isanc New-
ton, des écriVains et poéetes de
renom comme Chaucer, pére de
la poésie anglaise, Dickens, Mil-
ton,, Macauley, Colerige,, des mu
sic'ens comme Handel et bien
d'autres qui, au cours de leur bre
ve existence sur la plancte ont ap
porté une note de joie 4 humain.
Visitez lea grands Musées d’Eu-
rope: Le Louvre, le British Mu-
seum, le Prado, ot se trouvent.
réunies toutes les merveilles dans
l'ordre artistique laissées par les
plus grands ewénies de la -terre,
varevurez VItalie, les pluines tos
eane et lombarde, ot chaque pier
re raconte une histoire splendide
du, passé; visitez Venise, ot tes
voules des églises sont couvertes
de magnifiques fresques signées
‘des grands noms de la Renaissan
ee, passez a Florence, patrie ce
Dante, Machiavel, Marsile Ficin,
ot les palais abondent en oev -
vies admirables; partout, ce sont
des monuments, des marbres pré-
cieux, des mosaiques, des coupo-
lesen teintes carminécs, blanches
et vertes ,dont Ja beauté et la
grandeur’ émeuvent quiconque les
a vus, tous des témoignages d’ar
tistes qui ont voulu avec leur
coeur honorer Vespéce humaine.

Dans la Rote. ville éternelle, la
Basilique de St Pierre avec son
dome majestueux de Bramante,
Yun des plus imposants monu -
ments de la Chrétienté, recéle
dans son intérieur, & part les re-
_vétements d'or, les marqueteries
polychromes, les {fresques céld -
bres, le chef - d’oéuvre des chel's
doeuvre de Michel - Ange, la Pie
ta, quia fait, il n'y a pas long-
temps, une promenade aux USA
comme la Joconde de Léonard de
Vinci. La Pieta marque aussi un
des moments de ploire de ’huma-
nité. Elle est une oeuvre enfantée
par un artiste en Vhonneur - de
notre espéce. . .

Aujourd’hui, la science, en de-
hors de ses multiples aspects et
application, se donne aussi un
objecti£ social. celui de sc metire
a la disposition des masses. La
structuration, pour parler de fa-

SHIP
Santa Rosa
Santa Maria
Santa Paula
Santa Rosa
Santa Mercedes
Santa Paula
Santa Rosa











En effet. & Agence de




SeleleLeseLetefereloIelepet=.

vous attendent,



APATATATARASAFARR TARAS

Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste,

DAGOBERT. PUISJE-)

Discours s

“tention. des doyens,
‘et étudiants, je dirais méme que

GRACE LINE

HIRONDELLE

AGENCE DE VOYAGES

Jeunes gens de la Capitale et de la Province, Mesdames,
Mesdemoiselles, Messieurs, Agence de Voyage c«HIRONDEL
LE» vous salue et vous invite 4 monter sur ses ailes pour
tous voyages en terre étrangére
oyage «HIRONDELLEs, angle A-
venue PAUL VI et rue du Centre No. 207, vous‘aurez toutes
les garanties nécessaires : Voyages d'études, d’agrément ou
‘de résidence.- C'est I’affaire d’un moment,

Vous, jeunes gens, Mesde moiselles,
qui comptez voyager sous peu A
commandons une Agence sire et rapide: ‘Agence de voyage

s¢HIRONDELLE>» angle Avenue PAUL VI et Rue du Cen-
tre No. 207, o& la compétence, le sérieux et le dévouemnt

Boite postale 1048 — Port-au-Prince. HAITI. 8
8172 ,
Lue 0. Rancy, Pro;






gon moderne, ,de la société ‘agri-
cole de demain, ‘par exemple, se-

ra fortement marquée non seule”

ment par l’introduction de.la ma-
chinerie et dela technique, mais
aussi et surtout par la recherche,
scientifique. Kt, c'est le réle d2
Yenseignement supéri
lopper ce goiit de las
de sélectionner: ceux qui ont la
_ vocation de chercheur.. Si l’on me
permettait d’élever le débat, & Vin
professeurs



e’est par l'impulsion donnée a la
. haute culture et a la recherche
que l'Université*montrera le vrai
visage spirituel dela Nation. Et,
pour qua la recherche ait ces as-
sises durables, ,pour qu’elle n’en
soit pas la caricature, il fant
qu’elle puisse jouir d’une certai-
ne autonomie.*:Car, sans la libre
discussion scientifique, aucun
progrés sur le plan du savoir
nest possible. Penser done a& la
recherche scientifique — j’en -
tends évidemment, les recherches

universiteines et pari-universi-

taires —- e’est penser aux condi
tions spéciales dans legquelles les
futurs savantra de chez nous de -
vront travaiiler. Aussi, voudrais-
je maintenant faire quelques con
vidérvations sur la recherche agro
nomique, qui, en dehors de toute
vaine philosophie s’oceupe directs
ment d’améliorer la production
végétale et animale en vue d’as
surer la pérennité de la vie hu-
maine «Primum vivere, de‘nde
philosopharis. Car, sans lu nourri
ture, il ne peut y avoir d’exis-
tence, La ‘santé elleeméme en de-
pend pour une large part. L’a-
griculture, en fait, est a la base
de tout probléme humain. Pro -
duire en vue de satisfaire d’abord
la faim qui tenaille Vespéce sur
la planéte, tel est Ie theme qué
revient dans tous les discours des
délépués des Nations au siége de
la F.A.0., a Rome, VOrganisalion
Mondiale pour Alimentation et
VAgricutlure.

Cependant, l’Agriculture ‘hai
tienne, en dehors de Yobjectif
dassurer Valimentation adéqua
‘te du peuple, doit étre dotée
de moyens. nécessaires pour sou
tenir la concurrence: sur les
marchés extérieurs (en particu
Jier Je Mairché Commun) avec
les productions des autres pays
du Monde. D’ot la ‘nécessité de
présente, des denrées d’exporta
tion de qualité, c'est & dire des
produits sélectionnés, résultant
de patientes recherches aggyono
miques dans les Fermes expéri-
‘mentales.

Quant aux plantes médicina-
les dont les vertus sont connues
de notre peuple depuis la pério
de coloniale de St. Domingue,
elles attendent encore d’étre ana
lysées biochimiquement dans les
jaboratoires de recherches pour
avoir leur place dans une Phar
macopée internationale. Bien en
tend, aprés que des expérimen
tations d’ordre biologique se se-
raient Téalisées sur différents
mammiféres gardés dans une a-
nimalerie. Il faut évidemment du
temps et de l’argent pour condui
re & des résultats valables les re-



n~




Noa ee Port nn prince
Mai 2 Mai 11
Mai 9 Mai 12
Mai 9 Mai 18
Mai 16 Mai 25.
Mai 23 Mai 26
Mai 23 Juin 1
Mai 30 Juin 8




















Mesdames, Measiours
Yétranger, nous vows re

-péces de. notre flore, il

a




nM ( QUAND IL SOwOLE
4 PREWVE EST MOINS

rh PENIBLE..
&





ur l’Universit

(Suite de la 2eme page)

cherches ‘sur ce” terrain, Miais,
ce n’eSt nullement du temps per
du -et*de Vargent gaspiile. “La
communauté en tirera a bréve ou
a longue échéance’ des bénéfices
au centuple. En dehors de la va
leur pharmacodynamique des es-
“existe”
des plantes qui jouent un grand.

-yéle syr le plan. ethnobotanique.

Jacques Roumain y avait donné
un premier: coup de sonde, en
particwer dans’ l’ethnobotanique
précolombienne. La matiére est
riche de contenu. D’alleurs, les
sbocors» en savent long, eux qui
utilisent. les extraits végétaux i
des fins cabalistiques ou crimi-
nelles. Dans le monde d’aujour-
d'hui, on parle beaucoup du LSD
5, alors que chez nous jl exis
te non seulement de terribles es
péces aphrodisiaques, mais aussi









opera mund














’

.

JAUCIMPRESSION
QUIL SE PASSE

DES CHOSES BIZAR-) __
RES OANSCET-





“trouvé des groupes sanguins nou









veaux chez.’homime -noiren A+"

frique.. Certainés “affections ™ row
velles &Ja-science-y ont été ‘aus
si décelées” et ‘analysées,

Des -recherches :.sur la -nutri-
tion. et Valimentation ‘sont :A..en-
treprendre.. chez. nous.’ > J'entends’
des investigations sur la-valéur,
vitaminique et calorifique de nos
fruits, de nos‘ légumes,. particu-
li¢rement des feuilles, des’ bour
geons utilisés par les paysans
dans leur alimentation quotidien
ne. . :

Venons-en 4 notre histoire na
tionale. Que de ‘contradictions ex
ce gui concerne Ves fa:ts de no
tre passé | Sauf de ‘rares excep
tions, les historiens copient les
uns sur Jes autres en romancant
un peu les données oy pour mieux

des plantes susceptibles de pro@dire en y ajoitant une note af-

voquer des hallucinations, des ré
ves colorés et. le dédoublement
du moi comme chez les schizophrs
mes. Beaucoup de ces plantes aul
tochtones, en effet, produiseut
des oscillations dans la pevsonna
lité, des désordres psychiquds ca
ractérisés par. des phases: din: -
consciences ‘alternées avec des
éelaircies conscientes, indiquant
une vraie désagrégation\de la per
sonnalité, "
Je suis convaincu qu'il y a ls
un champ immense de recherches
et. de découvertes. La flore endé
mique du pays contient sans dou
te un arsenal de substances rares
capables .d’opérer ‘des merveilles
dans le traitement de ces mal-
heureux étres humains projetés
brusquement dans, Univers étran
we de la déraison. :

La médecine, tropicale
la sphére ‘haitienne offre — aussi
dinfinies possibilités. L’on n'a
qu’A regardey le travail déjh réa
sé par exemple A Dakar, au Sé
négal, pour se rendre compte des
multiples problémes qui’ s’offrent
aux médecins chercheurs dans le
milieu tropical. L’on a méme

dans







eo givea

CROSS"

AMERICA'S FINEST
WRITING INSTRUMENT

Pons o Panel
evettelte'm
2 KY GOLD Pim
Aa .
QusTROUS eHROME
+p





“@EORGES SICARD
63 Rue des Fronts
Forts, |

A

HUITES MARINEES EN SQU-
PE.— Faire une soupe A Voi -
grion (V. sovpe). y ajouter une
SapuLTe soazmy,p 9ytUuenb euuog
et égoutiées. Laisser cuire quel-
ques secondes. Mettre au tond du
bol une cuillerée & goupe de lait
évaporé pur, verser lu soupe. Ser
vir avec pain grillé et beurre.

x x
SALADE D'HUITRES MARI
NEES.— Malaxer huitres égcout-

Le livre de cuisine de Niniche se

DUBO

DUBON =
DUBONNET



Recettes Simples |
de Cuisine Haitienne
par NIN .

fective’ personnelle.. Jusqwiciz: nuk
ne peut dire avec certitude le
lien véritable of l'on a sacrifié
le Fondateur de notre Patrie.’,
Sous Vangle littéraire, le. ter
rain est A peine défriché. -Nos-
Ctudiants de la Faculté des. Let-
tres pourraient faire oeuvre. ori-
vinale en fouillant le passé, -en
soumettant au criblé de Panalyse
les productions de nos écrivains.

4

te

Quel travail sérieux a été déjA..

realisé sur.la langue utilisées par
Nos pottes, nos prosateu.s. S'‘a-
gu-il d'une vraie langue franeai
seoou d'une langue hybride 7?
Liidée ‘merveileuse suggérée par?
Jo Chef de Etat de porter tous
les candidats A la licence, qu'il
sapisse de licence és-lettres, és-
sciences, en Droit ou autres, A pré
parecer une thése de. sortie: procede
rer une, ‘thése de ‘sortie, prucéde
.du noble sduei d’elever non seule
ment le niveay des études supé
veures mais de stimuler la re
cherche. Car, Vobservation et la
compilation des faits, la fréqueh
tatibi des bibliothéques, sont des
création intelleetuclle dans toute
-ciéation intellectuelle, dans toute
invention, dans toute découverte.
En ce siécle de l’Information, la
recherche est codifiée. Le savant
Vaujourd’hui travaille non a
T'aveuglette comme a. l’époque
médiévale, mais suivant une mé-
thodologie, d’aprés un schéma con
nu a@ Vavance.

En ‘maniére de conelusion, je
di:ais, en remerciant mes audi-
teurs de mavoir Geouré jusqu’au
bout, que pour notre progrés éca
nomique et social.. dans un mon
de en pleine évolution, pour la
erandeur de notre commune Pa-
trie et pour que nous ne fassions
pas figure d’attardé. il est. ur-
gent que nous. menions le bon
combat en faveur de la recher-
che scientifique.

18 Mai 1969,

Frédéric KEBREAU

Secrétaire d'Btat.












Yous voulez
de belles dents blanches?

LEmployez /a péte
. RAN Tee.

IVOROL

Mua a NU






ICHE

HH |

téés, restes riz, laitué émincfe, &-
picés a l’ail et sel, garnis dy tran
ches de tomates.
xxx

HUITRES FRAICHES FRI -
TES.— Les huitres fraiches sont
un excellent hors-d’oeuvie.. On
les sert ouvertes h chaque convi-
ve; dressées par 1/2 douzsine
sur une assieltte avec Ja maitic
d'un citron et toujours. avee le
potage. foe

vend dang toutes les librairies.







‘6
oe



QOOOOOOOOOOOOOOO








PAGE 4



Lundi 2 Juin:
Examens du

AU FIL DES JOURS

La Voix de

‘

¢omme souvent

(SUITE) * PAmeérique et
Certificat Suinte Trinité et au Club Radio Haiti
américain, .
CIRCULAIRE xx xX Radio Haiti,

Aux directeurs et directrices des
colléges, des écoles primuaires, pu
bliques et privées, laiques et con
rvepnnistes: de la Capitale.

Cette année, en raison du
grand nombre de candidats ins-
crits aux Examens du C. EL. P.

(plus de 5.000) et en, vue d’éviter

le malaise causé* par lv durée
de Vappel, la Section | Primaire

" vous’ invite & vous présenter, le

Samedi 31 Mai ‘courant, & 7 h.
30 dy matin, avec vos ‘éléves mu
nis. de leurs fiches d’identifica-
ton, aux siéges respectifs des exa
mens, pour avoir leurs places.

NOTA BENE : Chaque candi
dat une fois installé portera le

ROBERT DEVIEUX ET
JESSY GRAHAM

SE MARIENT LE 24 MAI |
A NEW YORK

. Dimanche ont pris lavion
pour New York, notre estimable
ami, M. André Camaré ect sa
distinguée @pouse. ‘Ils sont allés
assister au mariage de leur beau-
fils et fils Robert Dévieux avec
la gracieuse Mile. Jessy Graham.

Le mariage aura lieu & New
York le samedi 24 Mai. Le
couple sera conduit & VAutel par
M. André Camaré,

Nous [uisons, des voeux com-
plets pour Je parfait bonheur de

by ' . sa, =. et Mme. Robert Dévicux. et
mameo de Sa salle sur sa flehe souhaitons un agréable ‘séjour
‘ : : . aux Etats-Uns a M. et Mme.
Ulrick IN-BART André Camaré. .
‘ XXX

Assistant - Directeur + tT oper

nh TEnsere: mai HELGA, UN FILM QUI EST

, a "Enseignement Primaire UN LNSEIGNEMENT
DIRECTION GENERALE . Le film s‘appelie HELGA

D

E L’EDUCATION NATIONALE
(Section de l’Enseignement Pri-

maire ~ Urbain)

AVIS

La Section de l’Enseignement

Primaire - Urbain porte a Ja con
nuissance des intéressés que l’ou

ou la vie intime d’une jeune fem-
me. C’est un film sur l'éducation
sexuelle. On l’appelle le film du
20e S.écle, car jamais auparavant
Ja caméra netait allee aussi loin
dans la vie. intime d'un étre.
C’est encore l'histoire merveilleu-
se dune naissance. On apprend
beaucoup dans ce film sur !’é-
ducation sexuelle. Ce sera le film

elle agit i Voecason des grands

TENSION DANS Liss
MILIEUX UNIVERSITAIRES
ARGENTINS

BUENOS. AIRES (AFP) —

traits de Tactualité nationale ct

internationale, avgit, comme qn
le sait, organisé une — émission
spéciale en
espagnole et la traduisant

ycn

‘frangais de «Cadena Spacials
en vue de ‘renseigner objective

ment ses Nombreux auditeurs ,&
‘loceasion dy Vol inaugural du
Navire Spatial Apollo 10.

ad .

Cette initiative dont op ne
soulipnera’ jamais assez Putilité
a permis & tous de se faire une.
juste idée de ce Vol. dont, grace
“‘a' Radio Haiti, les premieres et
principales phases ont pu étre
suivies par: de nombreux audi-
teur.s

Aussi, la Voix de l’Ainérique,
_dans une de ses récentes émis-
sions a particulitrement souli-
ené Vimportance de _ Tl’initiative
de Radio Haiti.

C’est JA un véritable homma-
ve rendu & l'une’ de nos principa
les Stations de radiodiffusion
dont le rayonnement grandit fa-
vorablement.



Les italiens gagnent
le championnat du

ve:ture de ja session otdinaire . dumane 3 : Theatre .
des Examens du C. E. T. et du de dimanche de Rex ne ‘monde du Bridge
B. E. est fixée au lundi 2 Juin “oO

1969, 2 7

cf

hres 20 dw matin, aux

siéges suivants

DU VENEZUELA

i— ECOLE REPUBLIQUE

Ecoles privées de filles

Lettres A & M. inclusivement

DIVERS :

. Mile Lissa Berhrmann, rad
vissante fille de M. et Mme Karl
Behrmann est artivée dimanche
de San‘*Juan ott elle étudie le
Secrétariat. Elle a été accueillie

AEP : par ses parents, sa jolie’ soeur
DENCE ERNAT LA PROVI Worence. et son ami Pierre
oe, . Richard Salgado.
Ecoles privées: de filles - : xxx
Lettres N a 2 , . Les artistes lyriques fran-

3— JN-MARIE GUILLOUX
Ecoles Nationales de filles

Lettres A a K inclusivement
4.— ECOLE MERE LOUISE:

Ecoles Nationales de filles
Lettres L & P_ inclusivement.

A



5— ECOLE J. B. DEHOUX
Ecoles Nationules de filles

Lettres Ra Z

6— LYCEE PETION :
Ecoles privées de garcons

Lettres A a K inclusivement

7— SEMINAIRE § (College

St. Martial)

Lettres L

Ecoles pvivées de gargons
a Z

8.— LYCEE. LOUVERTURE

Ecoles Nationales de parcons

Brevet Elémentaire. .
Ulrick JN-BART ‘

; Assistant - Directeur

4 Enseignement Primaire.



Pharmacies assurani
_ le Service cette nuit.

Mardi 20 Mai 1969

MONT CARMEL
Boulevard J. - J.* Dessal'nes
MATHURIN
Rue des Fronts Forts



Centre Médical 27,
Chemin des Dailes

Conférence du Mercredi 21 Mai

1069 a 8 h pan,

es

sLa Tubercuiuse
t-elle un probleme

truge.ittate
en stati?»

par le Docteur’ Reyer Valmé.



A vendre

1 Confessa 1.300 (parfuis état)

pneus et chambres usagés.

re

Maison Bennett, Rue Traversié
No 4.

‘

Le géant de l’industrie Japonaise, «toujours en

SLE SSS ALSLISISISLASSS SN

N Le

cais Aubert Quentin et. Suzanne
Lafaye, de Paris sont arrivés ici
dimanche matin venant des
Antilles Frangaises et de San
Juan avec Air France.



Carnet Social

Aujourd’hui 20 Mai raméne
lheureux anniversaire de nais-
sanece de M. Paul Sanon. Nous,
nous associons & la joie de ses:
amis Frantz, Mellon et Jean
Claude Malette pour lui dire bon
anniversaire et Ad Multos Anos.

plus beau jour arrive

pour votre enfant
LA PREMIGRE
CUMMUNION

AU MONDE CHIC

a tout prévu.pour
la cireunstance :
broderie, organdi, dentelle,
popeline, batisue de coton
minicare, tous de la Suisse.
| Batiste de fil, linon,
toile de fil, crépe georgette
brodée et unie, tergal.
Les mamans qui doivent
assister 4 cette grande
cérémonie trouveront
un grand choix de tissus
et celles qui attendent
nn BEB trouveront
des robes brodées en batiste,
opal, dacron ect simili,
dz petites chemises ainsi que
des draps bhrodés, couchettes
et moustiquaires
aux nuances variées.

AU MONDE CHIC

convie fe public élégant
a venir visiter ses rayons
Rue du Magasin de Etat
— 89 —

\ LS SA ASIANA ASAD Be

QOOOQOOOOOHOOOOOODOOOOOOOO

HITA

OE



.t{remeut



Déces du Pharmacien
Lefranc Chevallier

ussant duo Vharniatceien

La célebre «Equipe Bleuex ita-
lienne a yvagné son douzieme et
dernier championnat de bridge’a
Rio de Janeiro en hattant les re-
présentants de la Chine Nationa-
liste par la marge extracrdinai-
re de 247 points internationaux.

Les vainqueurs étaient Giorgio
Belladonna, Walter Avarelli, Mas
simo d’Alelio et Benito Uarozzo,
tous de Rome, Pietyo. Posquet: de
Naples et Camillo Fabis Tier de
Florence, sous la direction d’An
gelo Tracanella de Mile.

'

Ce groupe de “grands joucurs,
apres avoir gagné pendant douze
ans le championnat du mende, re
cord qui ne sera probablement ja
mais égalé, a annoncé quik ne
jouerait plus dans les watches in
ternationaux.

La Chine nationaliste a yapne
In deuxiéme place suivie par Tes
américains et les frangais dont
Jes performances ont été assez deé-
eevantes au cours de ce tournoi.

%



La Terre ... bleve
(SUITE)

La camera montre ensuite
-Péquipement, le tableau de bord
d'Apollo-10. L'équipage se laisse
‘alors aller & un peu de fanta sie.
Il montre les évolutions d'un
stylo-bille en état d’apesanteur.
Puis, clou de l’émission, Thomas
Stafford et John Young se
livrent a un petit jeu, Young le
place la,téte en bas, Stafford,
machant inlassablement un che-
wong gum, fait basculer de haut
en bas puis de droite a gauche
son camarade. Pour conclure
lémission, ils montrent i nouveau
la terre et diffusent Venregis-
dune. chanson célébre
Fly me to the moon (Emmene-
moi sur la tuned.

La prneipale caractéristique
de vette emission en direct a ete
la qualité ct la netteté des ima-
ges et du son. La camera dont
dispose I'Cquipage est en tout
point conforme a la déf nition
des récepteurs de télevision, Les

images doivent cependant étre
filtrées. IL s‘écoul@ environ 10
secondes ¢ntre Je moment ot

Vimage est pr se et le moment ol
elle est recue, sur le petit ceran.

Lefranc

relayant l’émission.

de 7h 30 a.m. a 12h 30 p.

QOOOOOOO

téte», est heureux d’annoncer au public quun@©
1

si

nouveau nom vient d’étre ajouté ala liste des©

te ses sinceres condoleances A sa

(@)

OQOGOOOOOOO

OQOO©OOOOOOOOE

O©QOOOOOOOO

distributeurs HITACHI pour Haiti

du Magasin ide Etat.

Magnétophones




Visitez SELECTION. Vous y_ trouverez tous

les articles HITACHI coquettement exposés :
Radios a transistors
Appareils électroménagers (batteuses,

mélangeurs, cafétiéres, séchoirs pour

cheveux, grille-Pain, etc.)

Rendez-vous 2 SELECTION Vous y brouveren®.
owt ©
la qualité HITACHT aux prix HITACHI.

_ Agent pour Haiti

Le magasin SELECTION au No. 86 de la Rue®

Herard C. L. Roy

“aux familles Chevailioy, Dennery,

par ce deuil.



oil

Chevallier. Dans cet‘e douloureu-
se ¢preuve Le Nouveitisic pirgsen

Veuve née lsaure Deunery, & son
fils le Pharmacien Lebon Cheéval-
lier et Mme née Danielia kiboul,
X ses petits enfants Jean-Marie,
Daniel et Dominigue Chevallier, a
sa soeur Mile Anne Uhevailier, a
son frére Mr Vietosin Chevailier,



Hogarth, Riboul et aA tous les. au
tre sparents et alliés eéprouves

Les funeredles duo Pharmavcien
Lefranc Chevallier seront ‘chan-
tées le mercredi 2L Mat a 4 hres
de Vaprés - midi en l’Eglise du
Saeré-Coeur de Turgeau. Le con
voi partira de ta Salle paroissia-
le ot la dépouilie mortelle sera
exposée des 2 heures.

Cours intensifs
@anglais au College
Max Pénette,
Pétionville

(3 classes a Vintention des ¢-
léves et des adultes).

DUREE : 6 semaines .

(Du Lundi 7 Juillet au Jeudi
14 Aodt 1969),

A) HORAIRE DES COURS °

Lundi, Mardi, Mercredi, “eu

di de 9 heures am. A midi.
B) PROGRAMME :
Cours, bihliothéque, cinéma.
C) PROFESSEURS :

Mrs: Sligridur GUNNARS-
DOTTIR, Mz. Chevalier DA-
GUILH. .

NOTA Inscriptions A ce

COURS MIXTE tous les jours

ouvrables, de 8 heures a. m. A
midi, au Secrétaviat du «COT
LEGE MAX PENETTEs — 68,

rue Geffrard, 68..— Pétion -




_La tension persiste dans les
milieux universitaires argentins
ot de violentes bagarves ont a
nouveau opposé aujourd’hui _des
étudiants et tés forces de Vordre.

. A-Buenos.;Aires la’ police a
violemment dispersé un’ demi
millier d’étudiants “qui tenaient
un meeting &@ la Faculté de
Droit. et des. Sciences Sociales a
Vissue duquel ils avaient .décidé
de se ‘hettre en gréve a. partir
de demain, Trois cents étudiants
se sont d’autre part violemment
opposés aux forees de lordre i
la Faculté des Lettres.et de Phi
losophie, ‘ot. vingt. personnes ont
été arrétées. mo

La police a chargé avec des
grenades lacrymogines un mil -
liey. d’étudiants qui sortaient
d'un service religieux célébré a
la. mémoire des deux étudiants
tues ‘au cours des troubles des
dernier s jours. D’autre
part aux pieds de la Cordillidre
des Andes, les étudiants ont oc-

cupé les Facultés de Philosophie, °

des Lettres et des Sciences Poli-
tiques et Sociales.

Le Minisire de I’Intérieur co-
lombien le Docteur Guillermo
Borba a uccusé des partis d'ex-
treme pauche ct quelques diri-
geants pol'tiques et syndicaux
Vétre a Vorigine de Vagitation
estudiantine, et d’avoir erdé un
climal de violence,

X XN
LA CAMPAUNE
PARIS’ (AFP) |

Au cours de son temps de pas-
sage hier voir a la Teivision dans
fe cadre de la campagne pireési-
denticle & VTORTF M Georres
Pompidou a tout @nhorl décla-
ét ,

On dit que cette campagne élec
torale est égule ef que chaque con
current a ie meénie temps, mis
moi je. suis oblive de constater
que j’ai six concurrcuts qniatta
quent esventiellamen’ ma perso -
ne et que fe suis un soal contre

ALO LtORTE

six.

‘Je vais essayer die me défen-
dite,

Parlant de ses conje tifes M
Pompidou uw dit ensuite i) yoa

trois domaines e--entiels VIn-
dustrie, le commerce, l’Agricultu-
re, jl faut, a-t-it dit faire de la
France un grab pays industriel
puis ika évoyus feos deux agridul
ture, Vindustiielle et Ta Fania
Il faut a-t-il dit sauver VAgri¢ul
ture familiale parce que c'est a





Avis important

‘Les tickets pour le récital de
violon du jeune artiste ameéricain
Arturo Delmoni ne-seront pas cn
vente au Ciné Capitol, comme pré
cédemment annoncé. Par consé-
quent, quelques billets d’admi
sion pourront éire obtenus a
Section Culturelle de VAnibassa-
de Américaine le merere’) 21 mui
m. et
de 1h 30 pm. a 4 h 3d pm.

Le concert aura lieu au Cin’
Capitol le mereredi 21 juai oi 8



hres 50. p.m.

. 7 pas eu lieu. .
Nous aniongous avee rafin -

ment de peine te déces survenu . levige VL

le 19 Mai en sa residcnre a Mar Le programme — televise ~



Tait
consequence, le

SOL prévu pour le IS Mai ona

NE-SOE,

oot renvoyve

Jour des Meres. Wous assisteres

: L Actualité Internationale

fu’ fois: whe nécegsité sociale et

‘une néceasité pour ‘la: France iné-

me que je-né veux pas transtfor-
mex en-de graides villos d'un co
téet une sorte de désért pir ail
leurs, et il s'est 2 nouvenu® éleve
contre: ceFtuines “purties due plan
Mansholt. : aS

Répondant ensuite a.-cerlaines
attaques ilva declare: :

J'ai. peut-étre été que il y a quelques années mais
,je suis fils d’instituteur, jai’ ele
universitaire, j'ai -élé fonctionnai
re au Conseil d’btat, jai-été au
Gouvernement, Je ne .suis* “pas
‘sti. que tout: le monde. puisse -en
dire autant, : :

' x xX XxX
LE ‘SEJOUR DE. PODGORNY
EN COREE DU NORD

PARIS: (AFP)

Le Bulletin de l’étranger du
journal «Le Monde» est consacre
au voyage en.Corée de “I. ‘Pod-
gorny. Le commmentateur souligne
que tout en blimant le jew pe-
rillcux des navires et avions ¢s-
pions des américains dans cette
région, M. Podgorny s’est gards
d'accepter la version nord-coréen
ne du dernier incident et il a con
elu
Soviétique ait actuellement le sou
ci de calmer les dirigesnty de
Pyongyan et de ies exhorter a
ne pas se départir de méthodes
pacifiques dans leur campagne
pour la réunification de la Cores.
Le probléme chinois a pour M.
Podgorny une priorité absolue,
et Cust dailleurs encore ce pro-
bléme, n’en doutons pas, it le
conduil maintenant a visiter Ou.
lan - Bator, Capital di ta Man
golie, autre voisin de la Chine.

s oX XxX CO
JEUNES CONTESTATAIRES
ET FILMS
PORNOGRAPHIQUES
VENISE (AFP) —

Aucun répit aux films ‘porno:

ce eri de guerre, cing cents jeu
nes, étudiants, ouvriers, paysals
ont lancé devant les portes d’un
cinéma de Trevise ott était pro
un dilm interdit. aux moins
dix huit ans.

Devant le caractere jacifique
de ia protestation, les policiers,
aceucillis par les - applaudisse-
ments des ‘manifestants, ne sont
pas intervenus, d’autant plus
que les jeunes, n’entravaient pas
la circulation et n’empéchaient
pas les’ spectateurs dentrer dans
la salle. °

Les exploitants de salles de
spectacles se sont réunis pour
étudier les mesures a prendre en
vue de faire face & la menace
que constitue la détermination
des jeunes a protester contre ce
genre de production, premicre
protestation de ce type en inter
diction,

yee
le

“XX
TREIZE MILLE
INSCRIPTIONS POUR LA
LIAISON COMMERCIALE
TERRE-LUNE
NEW YORK = (AFP)

Ils sont trois, a l’heure actuel-
le, A voguer dans lespace’ en
direction de la lune, ma’s ils sont
au moins treize mille aux Etats-
Unis et dans le reste du monde
qui voudraient pouvo'r faire com
me eux a [a premiere occasion,
“ La compagnie américaine. Pan

.-— gig &
> Pine-Sol’ |

TIRAGE DU 18 MAL

a aay
ihe

#

Ay
wt

1969
& TELE-HAITI

Dimanche TS Mai 168 Tele

ERIE

En ¢

n'a

0

pas fonctionne.



PINE

Urave

SA OE
ed ote *,

duo Dimanche I8 Mai

1

Ww

au Dimanche ‘
it Es ha na foe

wks

American Airways a annoneé en
effet, murdi, qu'elle avait recueil-
li 18.000 iseriptions pour. Vinau-
‘guration de la laision commer-
ciale

tetré-liine depuis le vol



Prochain Conseil

a

aux demandes du Front National
de Libération.

| On s‘attend a Washington que |

«le vol Apollo-10, actuellenient en:

- discussiéns avec la Grande Breta

On comprend que I’Union- .

_tement la nécessité de coopérer

d'Apofio 8; en décembre 1968, et
qu’elle:s’attendait: que le nombre
des: -candidats ala: traversée
\unaire s'accroisse encore apres

la conférence de Midway pour
se’ faire une idée plus claire’ des

geuite: ‘4
De- son cété, le Chef de l’Exe-

cours. Selon Pan A'm,.cent per-
sonnes; seulement s’étaient “ins-
> Verites pour lé premier dé la terre

we 4 youssite Cutif américain, © qui parait de
af Agbole 3 avant (la ress plus®en: plus “résolu “A liquider
Pp kak Vatfaire vietnamienne; a Vinten

tion <:de. sonder © personnellement
les ‘réactions' du chef. de Vétat
sud. Vietnamien ‘str :un replement
politique: du problémie, qui tien-
drait: enfin= compte des vues di
OPFNL.} Jusqu‘'a tion de’ Saigon’ aux ‘discotirs de
M,. Nixon va été tres “réservée et
-Thieu;

POMPIDOU: -ET ‘L’ENTREK:

DES LA’:GRANDE “BRETAGNE ©

DANS “LE “MARCHE: COMMUN.,

NEW-ORLEANS (AFP) -—
aJe-suis prét,-a-reprendre les

pene dont on =ne@ ‘peut.pas: imagi- , : 5
ner qu'elle.“ reste -éternellement -. l’approbation:du Président
en .niarge diy: -Marché Commun, © tes nuancée.

Gela;A- condition. qu'elle. veuille :

: 7 : ;
bien en accepfey les régles .ou,’a D'autre’ part, les deux’ ‘chefs

at : ji aveéta’ "1 , a} :
défaut, la discussion. d’autres, eat avebaL eecasion de" discu
nouvelles, ensemble. Jl faut aus n detail de la question d'un

,8i que la Grande ‘Bretagne afftr
‘me une véritablevolonté euro-
péenne, afin que Europe ne soit
ni un appendice, ni. une téte de
pont.» . Ts

C’est en ces. termes que M.
Georges Pompidou. a défini, sa po
sition, en ce qui concerne |’éven
tuelle entrée de la Grande Bre
tugne dans le Marehé -Commun

~cinquantaine de milliers .-d'hom-
mes du eorps expéditionnaire | a-
meéricain. On apprend de source
informée que le Prusident.N.xon
a¥ait J'intention de donner le
feu vert a ce projet dés ie début
-du mois de Juin afin d’encoura
ger les commun.stes & amorcer
leur propre désengagement mili
taire au sud Vietnam. Mais M.

uu cours W@une .allocution” prue Nix perenne ar

noneée aujourd@hui & Orléans, © Nixon aurait & présent décidé de
dans ie vadre dé sa campagne: eeler cette initiative et. d’en
électorale, IL-faut maintenir les ifférer | Pappleation d'ur ou

deux mois, en raison de la rylance

idées dominantes de notre politi- arora .
de l’offensive communiste,

que extérieure, placée sous le si-
ene de Ja paix et de. Vindépen,;
dance nationale, a encore affir-
mé M. Pompidou proclamant. d’u
ne part sa fidélité a VAliance’
Ameéricaine, mais soulignant éga

La conférence de Midway va
done permettre aux deux chet's
d'état de synchroniser leurs’ vues



avec les pays “de VEst, .
Nous n’approuvons pas Je ré

Carnet Social ’

gime — soviétique,-a-t-il ajouté,

dont nous «ne voulons pas chez ~ Aujourd’hui raméne Uannivet-
nous, ot il a’ pourtant ses com. saire de Mme Fernanil Prosper.
pliceés, nous ne pouvons approu Elle apporte une collaboration ef

ver Tintervention en Tehécoslova °
quig, qui a “ému le monde entier
mais, quel que soit son régime,
hous devons poursuivre dans ‘la
voie de la coopération, et du rap

ficace a son époux, le Directeur
du ‘Collége Fernand Prosper. On
apprécie sa courtvisiv, sa yentil-
less. A cette belle figuee fémini

“ne, Le Nouvelliste adressé, en ce

prochement ayee VUnion Sovié- jour, ces sincéres voeux
tique, paree qu'il est évident oS :



quand le danger ne peut venir
que de li.»



Le Tournoi Junior
européen de
football .

LEIPZIG (AFP)

On désire acheter

LES NUMEROS DU
«NOUVELLISTE» SUIVANTS
Mars 1958 — 26 et .28 .
Avril 1958 — 17,1921
‘Janvier 1959 — 380

Pévrier. 1959 — 12,14,17,28
Mars 1959 — 3,5

Décembre 1959 —, 4

{Sadresser au Bureau du Jour-
nal.

ball l’Angleterre bat Iu Tehéeos-
lovaquie 3-1 (2-0), mardi & Leip
zig devant ‘5.000 spectateurs.



x xX XxX

La France bat V’Allemagné de
VOuest par 1-0, seore-acquis 4 le.
mi-temps. Le. but a été marqué
par Repellinit a la 3léme minu-
te, Le match s’est déroulé cavant

12.000) spectateurs, mardi a Setlz

STIN



Gave

x xXx

Le Bulgarie bat l’Espagne 3-1,
score acquis 4 la mi-temps, mar-
di a Gera devant 10,000 specta-
leurs. :

Nx NX

L’Ecosse bat 'Autriche 2-1 (ai
temps : 1-0), mardi a Dresde av
vant 4.000 spectateurs.

XXX
La Roumanie bat Portugal 2-%

(1-0), mardi a Karl - Marx -
Stade devant 4.000 spectateurs,





. G

— 100% étanche jusqu’'a 200 m
de profondeur .

~ automatique, avec calenurier

— garantie et réseau d’entretien
dans le monde entier *

x

OF SWITZERLAND

le Président. Thieu profitera de

- Véritables intentions de M. Nixon.
que masque une ‘cettaine 7 ambi- *

“éventuel retrait unilatéral «d’une™

En match de deuxieme tour du’
tournoi junior européen de. foot- .



sur votre petit écran a «Tribu
nal Secreta, un nouvel épisode

des INCORRUPTIBLES, Le ti-



ROAMER WATCH CO. S.A.
4500 SOLEURE/SUISSE



_de Paix dans
i. }323wne

et de dissiper tou

avant qu'une nouvelle
grand plan de_ paix N.
s'ouvre @ Paris, dans |.
la _diplomatie secrate.

Le Président — se fera

’

papner = dans
deux de





le

: accom-
je Pacifique pa
} ses. Ministres,
crétaire d'état M. William |Ro- |
-Bers et le Secrétaire de la _ dé-

Se

fense M. Melvin Laird; ainsi-que. .
par M. Ellsworth Bunker, 1‘Am-_.

bassadeur. des Etats-Unis au sud

Vietnam,

ae _ .

‘Fais résonner ta __

trompette |

(SUITE)

un isouciant..Oh comimettrait 6 |
galement une. gré ve erreur. si l'on’
Fentait de Voir Gans son-genre.ae

vie cet état d’esprit dapres puer_

re qui regnait en HKurope, parti:

_ = 1 a i.
-culierement a Paris, ot Filles ec
garcons desemparcs: se Eavaient
deo vin et d’amour® dans ies cu. |

ves de St-Germain: des Prés:Cep-
tains -ont voulu en tcnaite® res

ponsables “les “eerits dW’ André “Gi-

de, -mais ‘d’autreg “plus :honnétes

ont -‘reconnu Jes:«Mains

propres

ou Salése te Jean Paul: Sarthe:

V’Existentialisme.

Lexistentialis-
me est un-humanisme s’écriera le

locataire du’-café “Bonaparte —
Mais c'est tout une autre ‘histoi-
re 1; Nous sommes ici aux Etats
Unis -’Amérique, pays du’ prag-
matisme mais aussi terre-de Vop
‘timisme ct de Vespoir. Aucune in
he marque

fluenc® intelectuelle
Ie comportement a’Alan. son attt

tude n’a d’autrés explications, sa
révollé ainsi que celie de, son jeu
ne frére ne s’expliquent ‘que’ par
leur désir de kse défouler, ue se

libérer des ¢ontraintes fan-iliales.
de la tyyrannie

plus préciséinent

€paternelle, Car la mére comme

toutes les méres du monde com-
prend, eile est pardon, elie est a-
mour. Comme eux ne, sgutfre-t-

elle pas du tempérament. de cef
homme ? Desespéree, ne prendra-

t-elle pas & eon tour le eh

New-York ?

Jerry Lujan et Eeveiyn, Paviick

emin de

ont été sublihes dans le rdle de -
Monsieur et Madame Harry Ba-.
ker, Roger Jensen et Doug Dub-..:
son ont admirablement intprpyé-
té les roles d'Alan et de Buddy.
Mais qui, je vous le demande. aa: s
rait pu mieux camper une «Pee

gy» «Vamp du

Lonnerres,’ nmou
reuse ct sensuelle, une Feggy qui

est, comme eut dit notre Jo Ar-

cher :

Franchement, Sandy Farrar est,

«Toujours sur ca» !

une actrice de grande classe. Die.
tion impeccable pardessus le mar
ché. Sandy et ‘Evelyne Paveleck-
de l’avis de plus d'un’ ont

les deux, dont ‘le langage a até’

été

plus: facilement saisissable. J’en-
tends par ceux pour qui Vanglais

West qu’une

seconde

Quant 4 Gladys Kikoian,

yée et discrete, timide
elle s'est. réyélee avec

angue,

réscr-

presque,
bonheur

une eConnies qui dés le début
vait ce qu'elle voulait

Gtre. de

toutes les filles qui fréquentaivnt

la chambre

dernfére qui resterait Io»,

du célibataire +

En effet, Allan, (Roger

sen}

son) devenu depuis peu, un fon:

Vépousera au grand

«lt

done

a

enol
da jeune frere Buddy (Doug Doi

Juan déchainég. Mais la morale ce
Vhistoire est et-c’est ce que au
teur Neil Simon. nous: laisse supe

“puser

Alan, assagi, se mariera.
ser pendant un temps et faire la
bombe est chose normale, Un vicil
adage le dit. «Il faut bien

icuncsse se passed.

Luarore ST- JUSTE.





Un jour Buddy comme

Svam-

TAPIS PERSANS_



A predve of <—axananI a

rage
ata dieu au cours du program
nie
Mai.
}INE-SOL NETTOIL MIEUX,
DESINFECTE A 1004, DIE:

It

Pine-Sol du 18 Mat 1969

televise du Dimanche 25

o

ORISE EN MEME TEMPS.

CECE EEE REE EERE EEE

DOESCCEROCESOOE SO CERIEE ORDER ERE

VILSLSSLSAAASAA A AS SAL AS SSSSLSILSL SLL LA SL WLLLSSA LL ot

AU CAPITOL

Aujourd’hui Mardi et demain Mercredi
pour la derniére fois
. 6 Hres et 8 Hres 30

Un film d’espionnage hors-Série
Lie plus grand film a Suspense de Vanneée.

DE SA MAJESTE BRITANNIQUE
COUP DE MAITRE AU SERVICE

Avee : Richard Harisson et Margaret Lee.

Entrée Gdes






2.50 et 4.00

dans les lieux —
. de
la Chambre de Commerce

. X
R. H. CARLSTROEM -§
Agent Officiel p
h
7A &,
Place au Theatre , .
sell, N x; . Et autres Tapis Orientaux
réellement ee :
sensationnel ! ,
Du jamais vucdit-on ! Puur la
premiere fois en Haiti, le Vendre
di 23 Mai a 7 h 30 pam. aun Lex
Theatre, vous serez émerveillés

par les techniques mudernes ‘de
décors’ et d'éclairage, ia multipli
ciié des tableaux et ia, rapidilé |
de leurs changements@ ia repré
sentation de :
«ROMEO BY JULIET Es

tragédie en 6 actes du plus grand
dramaturge de l'Angieterre, sous
le PATRONAGE DE L'AM-
BASSADE BRITANNIQUE jouée
par 82 acteurs de l'Institut Phi-
Jacuiture Hailien d'Art Drania-
“tique et Cinématopraphique,
mise en scene du professeur
Fritz Petit, diploné du Centre
Universitaire International de
Formation et de Recherche Dra-
matiques (Nancy, France) assisté
du professcur M. OO. Daniel
Vineent avec la collaboration,
pour Vexécution des décors, de:

Vingénieur Henricot. Brutus, le
professeur de décoration René
Exumé et Vingénieur Hippias
Gaspard.-

»Roméo et Julicttcs Pune der

plus célébres pitces ce Shakespea
re, a fait sensation dans le mon
de entier. Soyez & la puge,; voves
«Roméo et Juliette, reat
event de la saison.

Les cartes sont en vente au
prix de $ 0.60, 1.00 et $ 2.00 av
Rexe< Théatre a lEcole: Norina:

’

i

‘

'

'

5

\

5

ty

t

5

‘

qi

5

t

A

t

LF

'

‘

'

1

Ny

\

i

iY

ql

‘

i

cf

fi

‘

i)

i

n

je ql
i
5
LF
f













PORT-AU-PRINCE
HAITI - :



La Liquidation se fera

des 44 Tapis non offerts

lors de la Vente du Jeudi 20 Mars 1969

Les Tapis sont numérotés de 1 a 44
et seront liquidés au plus offrant

_ pour solder le compte des

. Créanciers -



Mercredi 21 Mai 1969
a 16 heures

han

Bokhara, Afghan, Isfahan, Mori Pendik;

Qualités de Kachan, Abadeh, Tabriz, Yamout, %
Kirman, Ferdose, Viz Lilihan, Tou.




qu

e




ee ee pee ee a ee ee

COIL

9BconoOoooos

{LIQUIDATION TOTALE} —

3 VENTE
§ Aux Enchéres Publiques

RARES FINS






~





Full Text






























No. 27.819



Le 18 Mai...

~ Discours sur
du Ministre

. Doyens, Professeurs, FEtudiants
de Universite,

Chers Auditeurs,

En ce moment ot ie Gouver-
nement de la République a déja
posé devant la Nation les nou-
velles structures de notre ensei-
gnement & tous les paliers. Alors
que personne ne songerait a nier
lathaute valeur des réformes en-
treprises en vue d’apporter une
vent.lation dans -I‘horaire des
cours 2 Venseignement. primaire,
de rendre obligatoire l’étude/ des
mathématiques modernes des la
lisse de sixidme pour que les
petits haitiens ne soient pas
rejetés par l’actuelle civilisation
technologique; alors que l'ensei-
gnement supérieur vient de subir
de profonds changements dans le
but de le placer sur le terrain de
ja recherche et afin que dans
notre, jeune démocratie l'enfant
du charbonnier ou de la ‘cuisinie-
re puisse accéder & la plus haute
culture, il n’est pas vain, el
ce 18 Mai, Jour de Gloire de
notre Université et de notre
Drapeau, de porter le débat (en
dehors de tout cliché) sur le réle

que doit jouer "investigation
scientifique dans notre Chére’
Haiti.

On s‘étonnera peut-étre-que je
commence un discours, sur la re-
cherche scientifique par l’évoca-
tion d‘un fragment du poeme
«Deu rerum naturay (De la natu-
re), de Lucréce. Ce poéte romain
essaya d’expliquer le monde, en
s‘inspirant ‘de la grande tradition
scientifique et humaniste grec-
que. Oyez plutét : 4

«En toi, de la Nature infuser
la science,

Et ten faire sentir la salubre
influence». .

«Fier de forcer Vaccés de° la
sphére infinie,

Des portes du mystére, il per¢a
]‘épaisseur,

Nu! wignore qu'a l’effondrement



Pour la publication
des actes du Congres
du Travail

Plusieurs Comités ont été for
més par la Seerétairerie d’Etat
des Affaires Sociales en vue de
préparer ct de publier les Actes
du Deuxieme Conprés National
du Travail qui-vient de se tenir
en cette Capitale du 21 Avril au

ler Mai. . :
Un ler Comité composé de MM.
Max Fouchard,'! Edriss Vincent,

Gérard Loiseau avait travaillé le
vendredi 16 Mai sur les textes
qui devrdnt constituer les Actes
du Congres.

Un Comité composé de MM.
Edouard Berrouet, Joseph Augus
‘te, Neiva Antonin, Gérard
Noel avait travaillé le lundi 19
Mai et sa tache consistait a for
muler les considérants des Voeux
et Recommandations.

Enfin un Comité formé de
MM. Emile Legros, Hubert De-
roneeray, Cidoine Jeannis, Ré-
pnier Pierre Louis, René Déla-
tour se réunit aujourd’hui pour
Vélaboration des textes défini
tifs des Voeux et Recommanda-
tions.

“Demain mereredi 21 Mai, il y

aura une séance pléniére pour
Yadoption de l’ensemble de ces
travaux.

QUOTIDIEN'

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1896



Directeur - Administrateur :
MAX: CHAUVET













IUniversité.
F. Kebreau

dAthénes, Rome prit la suite de
toutes les civilisations grecques.
Pline et Lucréce sont a Vorigine
de toute culture scientifique occi-
dentale et en particulier
sciences naturelles; L'esquisse
que- je tente aujourd’hui, avec
pour toile de fond la recherche
scientifique, me conduira né-
cessairement, quoique de fagon
bréve, A quelque -rétrospective
‘sur le mouvement de la science
de lantiquité 4 nos jours et sur
_la contr:bution de cette science A
la formation des élites pensantes,
Quel a été le role joué par les
grandes universités du monde
‘dans la recherche fondamentale
et pratique 2? Quelles sont les
responsabilités des hommes qui
occupent actuellement Ile devant
de Ia. seeéne dans la construction
de l'Haiti de demain ? Qu’est-cc
que l'on doit honnétement atten-
dre des chercheurs sur le plan
qui.nous concerne ?

Poursuivant done mon expose
sur ja recherche © seientifique,
d‘aprés le canevas déja soumis.
je rappelle que: la Greece si
petite par son ¢ctendue géographi-
que et par Tle nombre de ses
habitants, est le lieu de naissance
de toute connaissance -rationnelle,
encore qu'on doive remonter aux
vosmogonics des chaldéens pour
commencer toute histoire véridi-
que de la Science. En dehors des
grands noms de la philosophie,
Platon, Aristote, des céleébres
mathématiciens de l'école pytha-
goricienne, des penseurs d’élite
comme Anaxagore, Euclide, Pto-
léméc, Démocrite, Anchimede, la
médecine scientifique y a pris
son essor avec un Hippocrate.

(Voir suite page 2 et 3)

des *

INTERVIEW DU
PRESIDENT A DES
JOURNALISTES
AMERICAINS |

“ «La Voix de PAmériques, dans
son émission de ce matin a annen
cé que l’Ambassadeur d’Haiti a

Washington, Mr Arthur Bonhom
me avait invité hier aprés - midi,

* en ‘PHétel de VAmbassadc, quatre

journalistes américains, "’Ambas
sadeur Bonhomme leur a ménapé
,une interview téléphonique -lirec-
te avec le Président Duvalier, au
Palais National. Les journalistes,
se basant sur certaines 1umeurs
qui ont cours & Vétranger, se
sont enquis de la santé du Pré
sident Duvalier qui a confirmé
que son état de santé élait excel-
lent et qu’il prenait quelques
jours de repos, sur les conseils de
ses Médecins.



La vie internationale.

La seconde journée a bord a’A-
pollo-10 en route vers la lune.
au cté des plus détendues. Les 3
asironautes ont chanté en choeur
échangé des plaisanteries aver
tes techniciens d’Houston et réa
lisé une remarquable é.nission de
télévision. I] en sera vraisembla«
hlement de méme aujourd'hui qui
est une autre journée creuse don!
seule la fin sera maryuée A 0 held
GM‘ par le passage de Ja ‘zone
d’attraction de lew terre a cclle de
Pattraction de la lune. L’engin,
dont la vitesse ne cease de dim:
nuer (il avait franchi ce matin
4 6 h 265.600 kms et progressait
& 4.679 kms & Vheure), accblerc.
ra alors son allure comme wn ob.
jet. qui tombe dans le vide. Une*
apération capitale est prevue
pour demain mercredi la mise
sur orbite lmaire
XXX

Des combats d'une rai viglen-
ce se livrent au Vietnam dans Ia
Vallée dA Shau pour la posses-
sion d’un piton tenu var les nord
vietnamiens a.8 kms de la fron-
tare laotienne.



Perspectives politiques
“en France

PARIS (AFP)
(De Jean Marie Pelou)

Les premiers sondages d’opi-
nion effectués depuis le début de
la campagne presidentielle seront
publiés avant la fin de la semai-
ne. Il ressort des indications
founnies dans les milieux spécia-
lisés que ces sondages, feraient
apparaitre une légere*hausse de
la eéte de M, Georges Pompidou
ancien premier Ministre du gé-
néral De Gaulle et une baisse de

celle de M. Alain Poher, Prési-
dent de la république par
interim. Les mémes _ sondages

devraient confirmer les résultats
des sondages précédents qui pré-
voyaient que les deux hommes
devraient, théoriquement, dispu-
ter le second tour de l’élection Je
15 Juin prochain,

_ Cette perspective d'un combat
qui oppose deux afiversaires qui
se classent politiquement dans le
courant conservateur de, |’élec-
torat a suscitG diverses 1éactions.

La plus intéressante est celle
de M. Giseard d’Estaing, ancien
Ministre des finances qui estime

que le jeu du scrutin présidentiel
risque d’étre faussé et que le
combat pour VElysée devrait se
dérouler entre deux représentants



Lumiéres mystérieuses

a la surface de la Lune

D’étranges lumieres ont été ob
servées ce matin en provenance
du eratére d’Arictarchus sur la
lune, apprend-on cet aprés-midi a
Observatoire National d'Ouden-
bosch aux Pays-Bas qui avec plu
sieurs autres observatoires dans
le monde, proced¢ a des observa-
tions du satellite naturel de Ja
terre pendant le vol circum-lumi
re de Ja capsule Apollo-10.

Ces iueurs ‘ont été clairement
distinguées 4 une distance denvi
ron un miller de kilometres au
ne des aires d’alunissage prevue
par les responsables de la NASA.
pour je prochain voi d’Apollc.

Le Centre de contréle de Hous
ton a demandé aux observateurs
hollandais d’étudier & nouveau it
phénomene ce soir. al

Selon le Professeur Vermees, !
pourrait s’agir dune éruption,

voleanique.
Le cratere d’Arictarchus est
situé au bord de la face eachée

A mi-dist “e PE
de la lune & mi-distance entre ;
quateur lunaire et le Pélc Nord
du Satellite naturel de la verre.

XxX
BLEUE,

LA TERRE
LUMINEUSE

YORK (AFP)
Neue, lumineuse, se détachant
sur lé-fond obscur du cosmos, la
terre:telle que l’ont montrée les
cameras des cosmonautes d’Apollo
10 n’est pas apparue plus grosse
qu'une balle de tennis.

Sur les écrans de la télévision
en couleur américaine, on pouvait

distinguer nettement les taches

prunes des continents et les
taches blues des océans. Les
cameras ont trés nettement

montré Je continent américain vu
i mi-parcours de la terre 4 la
-lune. La partie nord-ouest de la
Cordillére des Andes, la grande
forét amazonienne, le péle nord,
ont pu étre aisément repérés sur
le petit éeran. On devinait |
Vex{réme nord de l'Union Soviéti
que. Les Etats-Unis n'étaient
pas visibles. On pouvait éga-
lement distinguer le manteau de
nuages qui, ici et 14, entoure la
terre.

Les cosmonautes ont déclare
quwils regrettaient de ne pas
pouvoir encore montrer la lune

sur l’écran de la télévision en
couleurs. TPuis, Stafford, Young
et Cernan ont montré Vintérieur
de la cabine Apollo. Les images
étaient d’une netteté extraor-
dinaire,

La camera montra d’abord un
gros plan de John Young. On
pouvait voir la barbe naissante
du cosmonaute. Souriant, Young
a élevé en l’air un insigne
figurant Apollo-10, I'effigie du
petit chien Snoopy et Charlie
Brown. :

La camera
Eugéne Cernan, 2
gardant par un_ hublot puis
ajustant les stores pour éviter
les reflets du soleil sur l'image.
Il a enfin montré son bracelet
montre marquant 16 h, 05 (20 h.
05 Gmt).

(Suite page 4 col. 8)

montra — ensuite
On le vit re-

de tendances politiques opposées.
Le Président du groupe des re-
publicains indépendants suggére,
dans ce but, que, a Vissue du
premier tour de serutin le ler
Juin, le moins favorisé des can-
didats modérés se désiste en
faveur du candidat le | mieux
placé par les suffrages. Le duel
du second tour serait alors clair
puisqu’il opposerait un représen-
tant des partis de gauche 4 un
représentant de la tendance con-
servatrice.

Aucune réaction n’a été enre-
pstrée © la suite de cette pro-
position. Il semble exelu que M.
Georges Pompidou, que les plus
récents sondages mettent en téte
du premier tour de scrutin puisse
réagir a cette proposition qui au
surplus le favorise en éliminant
son adversaire le plus dangereux.

Ul est également impensable,
selon la plupart des observateurs
que la perspective d’un éventuel
dés‘stement puisse actuellement
entrer dans les vues de M. Alain

Poher. Le Président de la Ré-
blique par interim ne peut en

effet, selon son entourage, parai-
tre dévaloriser sa candidature
avant le serutin en prétant atten-
tion & ce qui reste une hypothese

“Wévole dont la réalisation é-
ventuelle ne peut dépendre en
définitive que des résultats du
premier tour de Vélection, La,

proposition de M. Giseard d’Es-.
taing met. en‘'tous cas en lumiére,
selon les observateurs une es
particularités essentielles de la
campagne présidentielle en cours.
Celle-ci risque, aprés le premier
tour de scrutin de voir Vélimina
tion automatique des candidats
de la gauche alors que l’ensemble
de l’électorat de gauche avait en
1965 représenté plus de quarante
cing pour cent des suffrages
contre le général De Gaulle.
Cette particularité se traduit de
plus par une situation qui risque
de s’avéver difficile sur le plan
parlementaire pour M. Alain
Poher. Le Président par intérim
ne peut étre élu, au second tour
aqu'avee l'appoint des voix de
* gauche. Ce renfort mathémati-
quement nécessaire 4 son élection
augmente le courant centriste
défavorable & sa candidature.
Plusieurs leaders du centre
estiment que M. Alain Poher,
s'il était élu. price a l'appoint
des voix communistes ne pourrait
étre que Votage de ces voix el
que son entrée a |’Elysée coin-
ciderait avec le début d'une ére
plinstabilite parlementaire et po-
itique part'citli¢rement néfaste
dans la situation la
France. ot

DANS LES LIVRES

UN NOUVEAU RECUEIL
DE RENE PHILOCTERIE

«Ces Iles qui marcheits, tel
est le titre. du nouveau recneil
de René Philoctéte. Un des
grands noms de la poésie haitien
ne contemporaine, René Phileeté
te, en pleine pogsscssion de sen
talent, nous offre aujourd’hui un
magnifique potme yue nous pre-
nons plaistr & recommander a
tous ceux qui s’intiiessent aux
oeuvres marquantes de la litté-
rature de chez reus.

actuelle de







Remorqué en rade
de Port-au-Prince —

Deptis quelques jours se trouve
en rade de Port-au-Prince tn
bateau espagnol, Ayant échoué
du cété de La Navase, il a été
remorqué jusqu’d la baie de Port-
au-Prince, en vue des réparations
necessaires.

Ce bateau est le «Mantezala»
appartenant & la Naviera Aznay
de Bilbao. I] se rendait de New-
York au Japon; .

Liéquipage, actuellement
New-York doit revenir bientét
pour reprendre possession du
pavire qui a un chargement de
er,



Au compte
gouttes

Par Rayniond PHILUCTETE

A n’en pas douter, il existe
chez nous des individus fort bien
doués, a Vintelligence adrnirable-
ment charpentée, qui pourraient
beaucoup donner...

Mais pour n’avoir PAs lermine
Je cycle des étudex — seeundaires
classiques, ou view pour avoir ¢-
choué au bacculaurdat, ils ont a-
bandonué touic activité intellec-
tuelle, pagnés pas on ne sait
quel manque ae vonfiance en
leurs posgibilitées cerébrales, quel
complexe morvifere infusé en eux
par la ioue des faibles desprit,

‘pour qui le Savoir se mesure né

cessairemeni a Taune des parche
mins,

Nous dirions vslontiers A ces
esprits d’élite, sur lesquels on peur
compter, qu’ils doivent persévérer
dans la voie de la Culture; quwun
homme sans dipléme — Vex pésicis
ce nous l'apprend — peut par-
fois dépasser en compétence 94
en intelligence certains mémes
qui sont bardés des plus beaux ti
tres; et que le fait, enfin, de su
hir avec succés les examens ne
constilue pas forcément une preu
ve_mathématique ‘d’intelligence.

Henri Coupin observe, dans «La
Nature» du 15 Avril 1930 — et
ic savant Alexis Carrel le consta

te aussi -— qu’é la «cuisine des .-

examens», ce ne sont pas tou-
jours les mieux doués qui réussis
sent. Des éleves médiocres «décro

chent» un «papiers, tandis ye
les meilleurs restent aus les
choux.

En effet, le chimiste Pastew
a eu au baccalauréa® une ute ex
cessivement faible pour la. chi-
mie. Le mathématicien Henri
Poincaré, auteur de la fameuse
théorie des fonctions fuchsiennes,
a eu aux examens officiels zéro
pour les mathématiques e 2 en
physique. Et pourtant, il fut un
trés brillant éléve on physique ct
en mathématiques. Taal Claudel,
qui devait étre reeu en 1946 A
PAcadémie Francaise, ne fat pa-
plus heureux au bachot.

Et que d’auires exemples t..

Done, que ion refuse — teate
possibilité de culture & tous ceux
qui, pour. tine raison ow pour une
autre, ne sont pas mut! au
certificat de fin d’études, c'est NM
un préjugé,

D’ailleurs, quand tn considére
Vimmense cuiture invellectueile A
laquelle était parvenia le mathes
reux gravear Jean-Jacques Rous
seau, qui, grace & ce labor impre
bus dont parle Virgile, s'était for
mé lui-méme et a bousculé jes
idées de son siécle; quand on se
rappelle la situation du physicien
André Ampére qui, sans | avoir
jamais été 4 l’école, crea Mélectro
magnétisme, devient professcur
de philosophie et d’astronomic,
concourut 4 la découverte “du
chlore, du fluor et de Viode et
fit avancer les sciences mathéma
tiques..., on est furcé de recon-
naitre que rien ne peut arréter
Vessor d'une intellicenece — supé-
rieure.





COME BLOW YOUR HORN





_ué rendez-vous le 3 Juin

Le Vicaire Général,













~ R. P. Albert Dorélien |

écrit au Directeur du «Nouveau Monde,

Monsieur le Directeur.

En vous présentant mes reli:
gieuses salutations, je viens ‘vous
demander de bien vouloir dormer
hospitalité dans vos colonnes &





cette lettre que j'ni adressée au
Journal «Le Nou uw Mondes.
_ Avee mes remerciements ; '

: -Â¥XX
Archevéehé de Port-au-Prince
Le 20 Mai 1969.

A Monsieur

le Directeur du Quotidicn
«Le Nouvear Mendes

Monsieur le Directeur,

Un: sunple petic mot -d’un pa-
triote convaincu et éprouvé dont
ia sincérité ne fait de doute a
personne, ‘

En ma qualité de Vieaire Géi*
ral, j’ai fait ‘choix d'un prétre
pour précher 4 loceasion de ‘no-
tre Féte Nationale du 18 Mai.

Je me suis fait an devoir dé
tre & la Cathédrale; et ma sur-
prise est grande de lire dans vo-

tre: journal des ‘accusations “grn-
ves. portées gratuitement contre

ce dévoué prétré. Je voudruis sa--:

voir ce -que iui-reproche votre

‘journal. Serait-ce de ce -que s’a-

dressant 4 notre ‘jeunesse, il a
voulu la mettre en garde contre:

-ases idées subversivess que.vous"

dites ¢semblunt avo fait du che

“min.?»

Ce prétre. que je connuis ,dtre
dévoué 4 sa Pairie et a son’ Gou
vernement et qu2 j’ai choisi- par
ce que le connaissant, c'est pour‘
moi un devoir de justice de main
tenir son dossier propre.

Si vous @tes ..du cété que je
crois, c’est-a-dire’ du coté des hai
tiens authentiques qui suutien-
nent les efforts du Gouverne-’
ment, veuillez ersire Yun des né-
tres, qui vous prie d’agréer ses
sentiments de haute,
tion. |

Albert. DORELIEN .
Vicaire Général.





Prochain Conseil de Paix

dans le Pacifique

(De Francis LARA)

Un vg ‘and conseil de paix va
se tenir dans trois semaines en
plein coeur de Océan Pacifique.
Le Président. Richard Nixon a
fait en effet connaitre aujour -
@hui sa décision Wacceptey une

rencontre avec le Président
Thieu. Officiellement, — il s’agit
de coordonner la politique de

Washington et de Saigon avant
de progresser plus avant dans la
voie Wune solution négociée du
conflit: vietnamien,

Mais on peut penser que c’est
Vavenir .méme du régime de Sai
gon qui sera au centre des p-éoc
cupations des deux Présidents.

On n’a pas été sans relever a
Washington que la plus manifes
te des critiques au plan de paix
en huit points de M. Nixon, aus
si bien que par les nord «vietna
‘miens que par les colombes du
Congrés, a porté sur l’absence
de toute référence & un change
ment de régime a Saigon.

Les Chefs d’Etat se sont don
a Mid
way, @ mi-chemin entre la Céte
Occidentale des Etats Unis sur
PExtréme - Orient. La conféren
ce au sonimet a été préparée par
le Seecrétaire d’Etat américain,
Ml. William Rogers, lors de son
récent passage duns la Capitale

Sud - Vietnamienne. Elle est a-
vant tout destinée, indique-t-on
dans les milieux diplomatiques

amévicains a dissipe; |e malaise
qui régne actuellement a Saigon
quant aux nouvelles concessions
que le Président des Etats Unis
pourrait, étre amené a faire pro
chinement pou, accélérer la neé-
gociation de paix et résoudre le
probléme vietnamien au cours
des prochains mois, conformé-
ment a son grand plan de paix.
Dans ces mémes milieux on re-
connait que la conférence a été
organisée ; mais on dément
Vexistence de sérieuses divergen-
ces de vues entre Washington et
Saigon. Au contraire, fait-on re-
marquer, les relations entre les
deux pays n’ont cessé de s‘amélio
rer depuis entrée de M. Nixon
a la Maison Blanche.

Le Chef de I'Exécutif l’a d’ail-
leurs souligné dans son, discours

radio-télévisé a Ja nation amé-
vicaine de Mai.
Toutefois, les conseillers p1é-

sidentiels ont clairement indiqué
depuis lors que le gouvernement
Nixon serait disposé A accepter



Fais résonner ta trompette

Par Laurore ST-JUSTE

A pas lents mais & coup sar, le
Le temps viendra ot chaque an-
née comme pour la Troupe Gos-
selin, les foules y accourent. Et
outre Paris et scs boulevards, Jc
Paris ancien et le Paris moderne.
elles humeront, elles respireront
Yair de Manhattan et du Broad-
way. .

Au Palmares qui comprend de-
ja «The Man who came to din-
ner», The Mystery of Mouldy Ma
nor», «Helio Out There», les di-
rigeants de ce Theatre amateur
viennent d’ajouter un nouveau
suceés avec «Come Blow Your
Horns <«Fais Résonner ta Trom-
pette» de Neil Simon. L'histoire
que raconte cette Comédie en 3
Actes est apparemment simple —-
C’est celle d’Harry Baker, .pro-
priétaire d'une importante “Ma-
nufaeture de fruits artificiels. H
a deux fils : L’Aine Alan, 35
ans, ne pense guére & aider le pe
re, voire le remplacer un jeur.
Play Boy accompli, i] s’établit &
New-York, fait la bombe chaque
soir, connait des «week-end» du
tonrerre avec tantét une Peggy.
tantét une Connie ct d'autres jeu
nes filles tout aussi épatantes.
Buddy, son frére cadet, 21 ans,
jusque la soumis et dévoué, quit-
te soudain le toit familial et |

rejoint a New-York — Désarrai
de la mére — Tentatives infru-
tueuses du pere pour les convain-
cre de revcnir, au berenil, Alen
épousera Connie au grand éton-
nement de Buddy qui, a peine «de
niaisé>, se révéle plus terrible
que le frére ainé.

Sous le couvert de Ja Comeédie,
Neil Simon aborde une question
sérieuse. Avec beaucou; = d’hu-
mour il montre le conflit de deux
générations : Celle d'un pere un

peu vieux jeu, dictateur de su fr, -

mille, décidant en miuitre absotu.
De loin, cette pitee rappelle te
Fils du Tapissier de notre Chai-
les Moravia. Peu importe ce que
tu penses «mon fils, iu seras Ta
pissier.>

Notre Harry Baker In, — est
marchand de fruils artificiels.
Tel a été son pére, son grand’pé-
re aussi qui sait ? et tels il déci-
de que soient ses fils. Hélas !
Monsteur ignore que enaque génd.
ration a sa conception de la vie,
gue Véducation moderne permet
aux jeunes d’opter pour ia profs
gion ou carriére répondant le
mieux & leurs aspirations et A
leurs goits. Observant la vie libre
d’Alan a New-York, insensé qui
penserait de lui un paresseux ou

Sui

t

“a ce qu'elle était, il y a un

la formation dun gouvernement
provisoire de coalition au sud
Vietnam, proposé par le Viet
cong, a condition que le Président
Thieu revienne sur les objections
qu’il a formulées 4 ce propos, La
position américaine, par rapport
an,
a done discrétement évolué dans
un sens beaucoup plus favorable

(Suite page 4 col. 7)



Arrivée prochaine
de 5 grandes
vedettes américaines

Cing grandes vedetles américai
nes de cinénia et de Télévision
d'Hollywood et de Broadway qui
ont conquis le public d’Allema-
gne, d’Autriche, de France, d'l-
talie, dIsracl ete. dunneront le 3
Juin 1969 a VHétel Sans Souci
un spectacle extraordinaire ja-
mais présenté en Haiti qui com-
prendra des airs de Carmen, des’
chansons et danses moderncs i-
méricaines, espagnoles, ifricai-
nes, calypso. Ces vedettes suit
Dolores Bauer, Karl Gipson, com
pagnon de Sidney Poitier, Nolan
Van Way, Suzanne Cogan ete.
Ce, en vertu d’un contrat avec
l'Institut © Philoculture Haitien
@Art Dramatique et Cinémato-
graphique (IpherJdrae),

Le groupe. de Dulores Buaer et
Karl Gipson et les Troubadores
Cosmopolitains font «in effort spe
cial pour laisser Jeurs spectacles
4 Broadway 4 New-York en vue
de nous faire entendre des air<

tirés de piéves telles que, «Man
From La Mancha», «West Side

Stury», «My Fair Lady», et au
tres. )
Dolores Bauer, a fait un tour
d’‘Europe pour donner des — con-
certs en Allemagne, Autruche et

en Italie comme soliste et aussi
en Amérique. Elle a joue dans

des opéras et un film.

Karl Gipson, a joué dans Car
men Jones, et Porgy and Begs (a-
vee Sidney Poitier). I] a apparu
a la Télévision Américaine. Il a
joué des opéras aussi. .

Nolan Van Way, a joué des ré
les importants dans plusieurs
spectacles de Broadway. Tl a ap
paru a la Télévision allemande
et a joué A la Maison Bianche &
Washington D. C. et duns plu-
sieurs opéras.

Suzanne Cogan, a joué a la
Télévision américaine et frangai-
se, et clle a apparu dans des spec
tacles de Broadway.



Explication du
Phenomene

PARIS (AFP)

Du Rédacteur scientifique de
VAFP. . .

Les luewrs observées ce matin
sur.ja lune par des astronautes
Hollandais dans la Weion du era
tere aristarque ont sans doute été
provoquées par une émission de

- gaz provenant d’un ancien volcan,

estiment généralemet les spécia-



lis Ils rappellent, en effet, que
déja une fuminositeé = par-



ticuliére avait été observée au des
sus de ce craltre par Vastronome
Soviétique Nicolas Kozyrev, ce-
lui 1A méme qui avait été le pre-
mier a déclaré un tel phénoménc

sur la lune. au centre = du
crattve Alphonse. | .
D‘autres observations sembla-

hles, bien que trés rares, ont été
faites depuis par les astronomes
en quelques points de la surface
lunaire. . .

Ces manifestations physiques
montrent que la lune n’‘est pas cet
astre complétement mort comme
on Va si longtemps cru. Certains
phénoménes géologiques s’y pro-
duisent encore comme de légers
tremblements et méme des ava-
lanches. Ce sont les photogra-
phies prises par les satellites lu-
naires, tant Soviétiques qu’Amé-
ricains, qui ont permis de cons-
tater.les effets récents.de.ces phé
ainiel








considéva- .






PHONES : :
P.O. BOX




SIMONE GERVAIS
PARMI-NOUS =
Nous’ avons = revi
beaucoup de. “plaisir
captivantecompatriote

avecâ„¢
notre’

Mile Simone -Gervais, - Sécrétaire’
émérite.
Simone ‘a ‘travaillé ‘pour’: des

organisations privées.:etinterna=
tionales,, aux Btats-Unis et? en
Europe. Elle est actuellement a
New York. ‘ ‘

Simone partie d’ici-il y-a‘l4 ans’:

revient chaque quatre ans,
» Elle est arrivée- vendredi’ soir
en compagnie de ses amies
-américaines Jean Shimans ct
Ann Bushon de New York.
_ Jean Shimans est «Educational
Advisor» pour une Institution de
musique,

Ann Bushon est écrivain.

.£ Nous les avoris rencontrées
dimanche en compagnie d'un

groupe d’amis haitiens.

xxx
LE JOURNALISTE
. DON C. BECKER

DE UPI PARMI NOUS .

«« Dimanche matin est arrive
-de San Juan, M. Don C. Becker,
Journaliste américain.

Il est chargé du Bureau de la .

UPI dans les Caraibes avec siege:
a San Juan.

Don C. Becker nous. we été
recommandé par le Directeur des
Bureaux du Tourisme d’Haiti a
San Juan et dans les Iles Vierges,
M. Kurt A, Fisher. Descendu au
CastelHaiti ot il passe trois ou
quatre jours, Don a déjeiné
dimanche vers 1 h avec nous i
El Rancho et dans la soirée, il a
pris éontact avee .son collégue
Wally Pierre (Chateau Pierre).

Qundi matin, ila rendu visite
au Directeur Général Adjoint de
l’Office National du Tourisme,
M. Ramah Théodore qui a
répondi 2 ses questions et essaie
de faciliter son séjour en Haiti.

Nl a aussi rencontré le
Correspondant de la UPI en
Haiti, notre’ collégne Gerson
Alexis. « :

XXX :

Miles. MARLE EDITH VAVAL
NORA SCOTT ET YANICK
GASTON ONT REGU LEURS
TITRES DIMANCHE A >
CABANE CHOUCOUNE
Dimanche sojr a eu leu le
bal organisé par la Fédération
haitienne “de Volley-Ball’ pour
réunir des fonds en'vue de la
participation d'Haiti au
pionnat de San Juan.
C'était’ un effort digne de
louanges du Président de la
Fédération, le Capitaine Jacques
Joachim et de ses collaborateurs.
C’était loceasion choisie par: le
Capitaine Joachim pour faire la
remise des Titres aux nouvelles

Reines du _ Volley-Ball, Miles.
Marie Edith aval ( Sacré-
Coeur), Nora Scott (Collage

Rird) et Yanick Gaston (Collége
Classique d’Haiti). :

Ces heautés pleines de grace
ont été désignées par un Jury
composé de Mmes. Lina Mathon
Blanchet, Gabrielle Coicou, Mar-
celle Arnoux, Mlle. Vivianne
Gauthier, Dr. Jean Verly, M.M,
René Arnoux, Jean Herissé et
Aubelin Jolicoeur.

Crest ce dernier qui au nom de
VOffice National du Tourisme,
donateur des prix, a fait diman-
che,soir la remise des Titres de
Miss Volley-Ball 1, 2, 3 4 MUes.
Marie Edith Vaval, Nora Scott
et Yanick Gaston, sous les ap-
plaudissements d'une foule en-
thousiaste et polie.

Tension a Newark

Newark (AFP)
Une foule de noirs a envahi
a en fin d'aprés midi les rucs
uU ghetto de Newark. Les noirs
Se sont immediatement -livrés au
pillage & Ja suite de la mort d'un
Jeune nojr abattu par un poli-
aler. .



Limportants rentorts ae pdlice
et la Garde Nationale du New-
Jersey ont été mobilis¢s,

Un communiqué de Ja police
précise que la tension es. née
dans Ta ville apres Varrestation
dun jeune noir @ Lord d’une voi
ture volée. Pris le race, le jeune
howme a attaqué avec ye bau-
teille un agent de poli¢fe quia
‘ouvert le feu pour se défendre
et a blessé mortellement son a-
presseur,

Un incident heaueoup moins
perave avait provequé en juillet
1967 une émeute qui avait duré

sept jours et fait 25 morta.



LIBRES OPINIONS

S : 2202 ~ 2492
- 1816

| par ‘Aubelin Jolicoeur

et amie; .

Cham--

Ae



POUR-RECOMPENSER

LES ENFANTS LABORIEUX .

o Les parents sont d'accord.
ll ny. a pas
de‘récompenser.. un enfant qui,
dura bien travaillé en: elasse que.
lui offrir un voyage. Et VvAgerce
de voyages Chatelain facilite: les
choses “aux parents.” C’est’ un
voyage planifié: Si les parents:
sont ‘satisfaits du: travail de ‘leurs
‘enfants, ces: derniérs le’ seront
aussi avec Voyages Chatelain qui
ont_pris“a charge ‘tous les “soucis.

Cette “année, la. destination

“ évoque jun. monde: -fabuteux ©:
Miami. ‘avec «tout «ce que: cette
ville * de Floride-comporte | de

beautés, ..de .curiosités pour les
grands comme pour les petits.
Un~ voyage. 4 Miami .vaut
nileux .que- ja lecture de cent
livres sut cette ville qui’ échappe
4 toute description. ,

Le voyage cette année dutera
du 27 Juillet au 10 Aoat.

Quelle joie et quelle fierté
pour Venfant qui obtient pour
recompense de ses -efforts en

classe ou de sa conduite. au” cours
de Vannée Win voyages A Miami
aver Voyage Chatelain !¢ no
: XXX :
ENSEMBLE MUSICAL .
THE MYTH. SE DISSOUT
| Le’ dimanche 2h Mai, M,
James Heher, sa ¢harmante
‘femme Claire @t ses deox enfants
Don ‘et Cindy partiront. pour les
Etats-Unis. ;
M. Jamies Heher



oe
dura

passe
deux ans et neuf mois-A l’Am-
bassade américaine oi il est

remplacé par M. Wesley: Brooker,
.arrivé jeudi avec sa jotie femme
Elaine. oo - oy

Le départ du jeune . et sym-
pathique Don Hehej, fils*ainé de
Jim et Claire Heher tharquera .
la dissolution de Ensemble mu‘
sical THE MYTH . qu'il avait
fondé avec
Dobson, ‘

Don Heher était Je guitariste
de cet ensemble, remarquable
dans Vinterpréution du Roek
n’ Rool. .

The Myth. a joué dans de
nombreuses fétes privées, parti-
culigrement a VEglise de -Ja

(Voir suite page 4 col. 3)

+



‘Les Baladins ont —
des ailes __..

Celles d‘Air France, qui grace
a ses vols bien calculés permet
aux gens pressés de se pointer it
Port-au-Prince et d’en repartir
aussi vite si le temps leur est
chichement mesuré, Ceci était le
cas pour Suzanne Lafaye et Jean
* Aubert, animateurs de la Compz-
gnie «Les Baladins Lyriques»
qui sous le haut patronage du
Ministére francais des: Relations
Culturelles ont monté, pour les
Cavaibes, une tournée théitrale
d'une ampleur exceptionnelle.

Le théatre lyrique ne s‘accom-:

mode pas de petits moyens. Ceux
que met en ‘oeuvre eette Compa-

enie, (une. des premiéres de
France a qui le Ministére dés

Beaux Arts vient.de confier Ja
direction du Théatre de Clermont
Werrund, sont sans commune,
mesure avet les moyens techni-
ques) dont disposent les pays
visités.” Une troupe de chanteurs
comportant 12 solistes, tous prix
de Conservatoire, un chef d’or-
chestre, «ing nyvusiciens venus de
France et 14 autres instrumentis-
tes recrutés a Porto Rico parmi
Verghestre des festivals Pablo

Casals, des tonnes de décors, de.

costumes ot d’actessvires y com-
pris un orgue électrique pour les
effets de lwimiere, bref une vérita-
bles arméegen campagne.

Ka quelques bréves minutes
passées af Port-au-Prince diman

che, Suzanne Lafaye et Jean
Aubert se|sont.rendus au Rex
Theatre afin de reconnaitre les

lieux. [ls dnt ensuite pris contact
avec Maupyice Duwiquet et ont
fixé les ptandes lignes de leurs
prochaines| représentations. Les
Baladins Lyriques joueront ici
deux pidees, — fort
Vune de Vautre, mais également
célébres, - «Cosi fan tutte» de
Mozart, dans une mise en scéne

un meilleur, moyen ©

‘Larry Howell’ et Boh”

¢

*

«lifférentes ¢

de Robert Manuel, de la Comédie -

frangaise et «La Vie Par siennes,
Vopéra-comique Offenbach,
chef-d’oeuvre d‘humour ~ musical
. populaire dans le monde entier,
depuis plus d’un ‘siécle.

’ Tenons-nous préts pour les 5
et @ juin, dates retenues pour
ces deux spectacles qui vont
constituer un événement artistiz

que digne des grandes capitales~ .



Autour de la «Réévaluation du Mark, -

Fort heureusemant pour | Aile-
magne, le Dr MiKarl Schiller,
Ministre Socialiste Ouest - Alle-
mand de :l'Economie, . compris
que la réévaluation du 1. M. re-
viendrait a&-un suicide. Accepter
la réévaluetion serait stopper net
Je miracle allemand ct rendre
vaine la lutte contre la récession--

Admettre use celle opération
reviendrait a demander au Fritz
de s’arraunger pour courir trés
lentement afin que la course soit
gagnée, cette fuis-ci, par le fran-
gais, demain par l'Anglais ou PA
méricain. Les coureurs, pour ga-
gner & la course, n’ont qu'un mo-
yen, un seul ct ‘unique moyen
vest. cde:





tiquement, un pe comme — par
enchantement, tours monnaies res
pectives refléterunt la capacite
de travail du groupe.

La monnaie est le! «condensé»
des. forces productives sociales lo
eales, Toutes ‘ies montagnes du
monde transforniics tn or au en
platine pour garantir In ‘inennaie,
les combinatsens des | cerveaux.
des plus grands yénies ne peu-
vent faire que la monnaie | Soit
autre chose qwun stimulant | au
travail. :

Done, un nieyen, un sive dé
change: Vhonime civilise est’ un
«échanyveur> se complémentant
grace.a.la- Qe







Je:













al
AL Sa Bet Sit
feet) ]




in. Lee






SF Nd Gilad |
ETI

PROBLEME No. 102 |



TrImwvyuwmwrz,



HORIZONTALEMENT —

1 Vivent de, ‘leur commerce
2 — Pas snerée — Pour un

oui pour un nor
— Passe sa vie sur eau —
Possédent

4 — Donne du bon lait —
Presque muet

5 — Abimés — Cri de dov
leur

6 — Anneau de cordage —
En danse

Solution du.

HORHWONTALEMENT

1. Cuillerée — 2. HV (ache
ver); Ite — 3. Aération — 4

Il; Tac — 5. Stature — 6. Hes,
Aérer — . %. Tine; DI — 8. Pa
reilles — 9, Alésés; né.

‘sable a

G 4 Peut s’élever dans Vat-
m ogpher 2
— En é@pelant :
Araignéa
9 —- Repousse & plus tard —
En noir

tentative _

10 — Des personnes — Chants
religieux,
xxx
VERTICALEMENT —
i Fréquente en Camargue

jpexion de dunes

— Fayori d’Assuérus’ — De
belle allure |

IL

I — Qui a Vesprit ailleurs
—- Se suivent dans Valphabet |
IV — Faire un bruit aigu —

Préposiiton
V — Utile & Vagricultenr —
Dans le désordre : enléve ~
VI — Fin de participe — Sur
une carte didentité
VIL — Découvert — Indispen
la bonne secrétaira
VIII — Marche en se dandi-
nant
_ IX — Souci — Téte de train
X — Joli chien — Lentilles

Probleme précédent.

. VERTIGALEMENT

I. Chaise; Pa — Il. Uvéite;
Al — Ill. Astre IV. Léa; Ies —
Vv. Lithuanies VI. Réels — VII.
Rioter VIII. Etna; Eden — IX.
Ee; Cerise,

Mc. Namara et l'accroi Ss

Les chiffres.sont cartes. bien
connus, mais il ne serait pas inu
tile de les rappeler, ne serait-ce
quod pour ne pas guccomber & la
-tentation de passer complaisum

_ment sous silence des faits désa

gréables. Rappelons qu'il a fallue
1.600 ans pour doubler la popula
tion mondjale, qui, au premier
siécle de notre tre, était de 250
millions d’hommes. On. prévoft
aujourd'hui que la population:
mondiale, qui 2 dépassé les trois
milliards d’habitants, doublera
en 835 ans et continuera de s’ac
croitre au rythme d'un milliard
supplémentaire tous leg. huit ans.

Si Von projette ces chiffres
au-deld. de Van 2000, ce qui de-
mande. un effort considérable
dimagnation, les statistiques
prennent des proportions pres-
que incompréhensibles :

Un enfant né aujourd’hui, et
qui dépasserait Age de 70 ans,
vivrait dans un monde de 15 mil
liards d’habitants. Son petit-fils

(Suite = Voir

le NO. ahlet)



“

partagerait la plandte avec 60
- milllards*d’hommeg,

Dans 650 ans, soit la période
qu “nous | sépare ‘de Dante, ‘notre
nlanéte compterait dix atres hu
maing. par métre carré de terre
-— perspective . dhorreur | que
l'Enfer de Dante n’avoroche. ‘mé
me pas,

Ces projections sont évidem-
ment artificielles; Elles ne ‘se
‘yéaliseront pas, car certains évé
nements ne leur permettront pas
de se réaliser.

De cela nous, pouvons étre cot
tains.

‘Mais a la otiestion de savoir
quels seront ces

possibilités : la famine .gétléra
le, Ie chaos politique on Ja quali
fication démographique.

Mais il n’est. guére besoin de
prévoir la situation de. l’an 2000
pour se sentir oblipé d’agir dés
A présent.

En Inde, par exemple, la po



Discours sur l'Université...

La science médiévale, oeuvre des
érudits prof¢sseurs de 1a Sorbon-
ne, que , & tort l'on croyait in-
existante, est restée longtemps
cachée, du fait méme des querel-
les d’orthodoxie et de la tyrannie
de Véglise. Les grandes tétes com
me le pére Mersenne, Pascal, Des

POUR VOUS SERVIR &

TICKET A won/~a: TEAV|
SAUVEGARDER_VOS

‘RES. ER VA TIM 0. WOTE Z

INTERETS



ASSURANCE. vOYA OE

V/SAS.

CLIMATISE

45 AVENUE MARIE JEANNE
C/TE OE L’EXPOSITION



3989 -35H/

poéte et botaniste,
Van Tieghem,
de grands visionnaires -

cartes, Fermat, Bernouilli, Leib-
niz, Newton vont animer le mou-
vement scientifique qui éclatera
a VEncyclopédie, durant la pé -
riode pré - révolutionnaire, avec
les) Diderot, Buffon, Maupertuis,
d’Alembert, Voltaire, Montes -
quieu, etc. Malgré le faible baga-
ge expérimental des. chercheurs
des 17e et 18e -siécles, la grande
mutation des 19e et 20e siacles
s'était déja amorcée. Ceux qui
travaiiluient contre le recul de
Tintelligence, ont maintenant une
place d’honneur ay Panthéon de
la Science. .

Dang lordre mathématique, il
convient de retenir ln géométrie
euclidienne, celles de Riemann et
de Lobatschewski, Valgébre boo -
léenne. En physique et mécani -
que, il faut inscrire en lettres
d’orv les noms de: Toricelli, Max
Planck, Jean Perrin, Oppenhei -
mer, Louis de Broglie, Curie. Se-
rait-il superflu de souligner Ja
contribution insigne d’un Eins -
tein i la fission-de latome, I'é-
yénement hors- série de notre sic
cle? Il est A peine nécessaire de
dira ce que la biologie d’aujour-
hui doit aux recherches de La-
marek, Darwin, Mendel, Morgan,
Hugo De Vries. Les travaux ac:
tuels de la Génétique sur l’orizine
du cancer ont leurs racines dans
de telles rcherches, La botanique
de son cdté put aligner les noms
déja célébres de Cuvier, de Geof-
froy St Hilaire. des fréres de
Jussieu, de Charles Linné, perce
de la systématique, de Goethe,
de Candolle, de
ete. La physiologic
s‘honore
comme Pasteur, Claude Rernard.

UN NOUVEAU PRODUIT

*

santé Vigueur Longeéviteé
Rolo aa OMe Pcie gl
ee ae ee elt

QUE CE



OU

1
ts



ea oe Nectaret

TOUS LES PRINGIPAUX

wen
a”

é

Â¥

événements, -
nous ne pouvons donne; que trois :



pulation augmente chaque mois
dtun’million d’habitants, et ce
en dépit-du ‘plus ancien’ program
‘me’ de régulation “des: naissances
du .Sud’Est Asiatique.

Les Philippines;:..quin’ont pas

de progranmie officiel de régula -
coniptent

tion: des... naissances,
déja 37... millions ¢ dhabitants.“Au
tnux nctuel -daceroissement, ce
petit archipel .devra ‘abriter’ d'ici
35- ans: plus .de 100° millions,d’é
tres. humains.

Le taux moyen Wacevoissement

démographique dans , Je “monde
est. de 2%. Mais la population
de bon nombre de :pays en voile
de, développement s’accroit; 4 un

rythme .égal ou supérieur he -3
1/2%. Une. population qui .:s’ac

eroit de 1% par:an double tous
les 70 ans} & 2% elle double tous
jes 85 ans: A 8 1/2% tous les 20
uns seulement. ,
Si Von rejette lés . solutions
de famine générale et de chaos
politique, i] ne reste que trois



Lavoisier. Notons encore, dans
Yordre astronomique: les décou-
vertes de Galilée, de Copernic, de
Tycho-Brahé, de Képler, d’Ara
go. Vu le temps qui m’est imparti,
je ninsisterai pas davantage sur
ce palmarés,

Il est A remarquer que de I’anti
quité & la fin du 18e siécle, la
pensée scientifique évoluait. par
étapes dang tous les domaines,
mais un décalage sérieux existait
entre la technique et la science

théorique. Les outils et les instru
nents nécessaires 4 la recherche,
de méme qu’une méthodologie, res
taient 2 créer. Et, état d’exalta
tion qui existe de nos jours dans
la sphére scientifique, vient du
fait, que je savant dispose, en

sus de méthodes expérimentales -

éprouvées, léguées par plusieurs
siécles d’efforts, d’un riche outil-
lage technique et d’une masse
jnouie d’informations. Comme
tous les grands moments de Vhis-
tuire, la renafssance italienne, la
révolution franecftise de 89, la ré-
volution ‘d’Octobre 1917 en Rus -
se, la prise de Byzance changera
In face de V’Occident en mettant
a la disposition de la Science,
pour la_ féconder, jes immenses
trésors de connaissances et d’art
aceumulés par les arabes depuis
des millénaires.

La recherche opé:ationnelle, a-
vec ses perspectives Gtourdissan-
tes , a débuté en silence dans les
laboratoires des Grandes Univer-
sités du Monde, souvent vicilles
de quatre a cing cents ans; cn
Grande Bretagne: Oxford ct Cam
bridge; en Frarte: Paris, en Ita

lie: Bologne; aux Etats Unis VA

UN NOUVEAU

YOGHOURT _

BEURRERIE DU SUD

MARKETS . BAZARS ET EPIGERIES DEBITENT

LE MERVEILLEUX YOGH URT AU LAIT PASTEURISE

NATURE Ou AROMATISE
PREPARE PAR

BEURRERIE DU SUD

IDAI



ement

moyens pour’ un ‘pays de régler
la: diminution de son taux d’ac
croissement démographique : aug
menter le taux de: mortalité, fo _
_voriser le taux de migration ou
yéduire le taux de natalité

On ne peut décemment pas se.
déclarer. en faveur de ja premié
ye “possibilité. D'ailleurs ‘les taux
de: mortalité ‘ont au contraire ten
dance & baigser un peu partout
dans les pays en Voie de dévelop
peniént, grice aux programmes
Whygiéne: publique. Il suffit de
simples amélioratons dans le do-
maine médical (amélioration’ des
conditions: d’hygiéne, suppression

de la ‘malaria,~ ¢énéralisation de

la. vaccination) — une ‘chute: rapide de la mortalité,

dont én’ nd “peut ‘que |se:réjouir.

Les -faibles” taux de. mortalité
que -lées: pays -européens . ont -mis .
150 “ans 4 atteindre-sont mainte
nant. atteints en 30 ans par. les
pays du Tiers-Monde.



mérique: Californie, Massachus-
sets, Columbia; en Russie soviéti
que: Moscou, Léningrad; en Alle-

magne: Berlin, Aix ba Chapelle,

Heidelberg, Hanovre, etc. En de-_-
hors des Universites. les Acadé-
mies ont apporté aussi leur pier-

- re & Yage de la cybernétique, ala

formation des 4lites, savoir: lA-
cadémie. des Sciences de Paris,
celles de Berlin, de la Société Ro
yale de Londres, etc. :

La grande révolution industriel
le des temps aciuels montre le
jeu d’interpénétration entre Ja
science pure et la science appli -
quée. Les outils intellectuels qui
sont de nos jours, & la base de
toute systématisation des connais
sances sont, la physique, la chi-
mie et les mathématiques. Les dé
couvertes de la physique et de lu
chimie, les progres des sciences-
biologiques et mathématiques, la
marche ascensionnells de J’évolu -
tion, indiquent, sans nul doute,
un monde‘ en pleine gestation dont
les mécarismes explorés vont fata
lement conduire A une meilleure
campréhension de la nature de
Vhomme, puisque Vhumime est Je
but qu'on vise.cn fin de comple.
Aussi, tout bon scientifique doit
il s'évader de sa discipine, de sa
spécialité. propre pour s’engager
avec ferveur dans les domaines
de Vart, de la littérature et mé -
me de la philosophie. Tant il est
vrai que toute science véritable
débouche en derniére anaiyse sur
humanisme et un Kumanisme in-
tégral,

Au fait, chacun joue sa parti-
tion dans ee concert, dont l’ultime

(Voir suite page 3)

TRIOMPHE !!!

MBILLEUR QUE LES PRODUITS IMPORTES £T 3 FOLS MOINS CHER

1

Le Meilleur
| Re
Le Plus Frais {



“DANS NO

‘Drive in Ciné Delmas









Mardi a7 he et 9h. /
MA SOEUR, MON: AMOUR,
Entrée Gdes 2.50 par, personna
Mercredi & 7h, et 9h. -

LA BANDE A CESAR |
Entrée : $ 0.50 par personne

AIRPORT CINE

Mardi A 6 h..30 et 8 h. 30. |
SAMSON: ET LE TRESOR
DES INCAS

Entrée “Gde 1.00 et 1.50
Mercredi a6 “he 30 et a:8-h. 30.
LE TYRAN DE = SYRACUSE
Entrée Gdeo 1) Réservée: 1.50

, CINE SENEGAL
Mardi. a 6 h. 16 et 8 h.15
TENDRE: VOYOU:.

Entrée Gdes 1:00 et 2.00:
Mereredi@'6 h.-15 ev 8 °h.15
INDOMPTABLE. : ANGELIQUE
Entrée Gdes. 14 1.50 et 2.00

PARAMOUNT

‘f



+ Mardi A 6h: et 8 h.

LA VALLEE DES POUPEES *
Entrée Gdes 3.00. et 5.00
Mercredi.4 6h. er 8 h. P.M.
LAGENT 383 PASSEPORT
POUR L'ENFER

Entrée Gdes, 2.50 Réservée 4.00

De Luxe Auto Ciné -
' | (DELMAS)

Mardi a 7 h, et 9 h.
LORD JIM

Entrée 1 dollar. par voiture
Mercredi 4:7 et 9h,
.BONIFACE SOMNAMBULE
Entrée $ 1. par voiture

-CINE PALACE

Mardi & 6 h, et 8 h. 15
LA-MAISON. SUR LA COLLINE
Entrée Gde 1.00
Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
GOLIATH ET
LYHERCULE NOIR
Entrée Gde. 1.00



Encore ce
mal |
de dos

lancinant?

Si vous souffrez de mal de
dos, cela est peut-étre di -
a de Virritation des voies
urinaires et 4 des troubles
de In vessie. Dans ce cas,
les Pilules Dodd's pour les
Reina peuvent alder &
yous soulager. Les Pilules
Dodd's stimulent les reins,
ce qui_alde & soplager Ia
cause du mal de dos. Vous
vous sentez. mieux et vous
vous reposez mieux, Vous
pouvez compter sur les Pi-
jules Dodd’s pour les
Reins. Nouveau groe
format économique, noo















INSTITUT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET INDUSTRIEL

co E MAITRE
AU SERVICE. OE ‘SA.
: Entrée Gdes 2.60 ot 4.00 |

Entrée Gdes. 3.00. Reserve | 5.00

w

a Entrée Gde 0.60 -






MAJESTE BRITANNIQU

REX - THEATRE
Mardi 4-6 h. et 8 h. 16 :
AS DE PIQUE OPERATION | /
CONTRE ESPIONNAGE oe
Entrée Gdes 3,00. et 5.00 :
Mercredi 6 h.:et 8h. 1b a
AS DE PIQUE, OPERATION |
CONTRE -ESPIONNAGE |__s}



-ETOILE, CINE |

(PETIONVILLE)
Mardi A 6 he 80 et 8h’.30
(Sur. demande) __

UN: GOIN: DE CIEL BLEU

‘Entrée; Gdes. 1.20 et 2.00 °

Mercredi’ 6 h: 30 et 8 h. 90..
L’ASSASSIN EST. - IL”
COUPABLE :
Entrée Gdes. 2.00 et 3.00.

“MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISEE) bee

Mardia 6h. 15 et-8-h.16
LE. SERGENT NOIR
Entrée Gdes 1.20 -et 2.50
Mercredi Ghy-15° et 8 -h,.15
GOLDFINGER

Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

CRIC-CRAC CINE

Mardi a°6 h, et 8h.
TRAQUES PAR LA GESTAPO
Entrée -Gde 1.00 et 1.50 .
Mercredi 6 -h. 8: h.

OBJECTIF LUNE

Entrée Gde. 1.00 et 1.50 °

CINE E OLYMPIA.

Mardi (En permanence) °
OPERATION GOLDMAN -





te
>

Mere.edi - (En - permanance).
UN CERCUEIL DE
DIAMANTS

Entrée Gde. 1.00

—_____
CINE STADIUM.
Mercredi (En permanence), vO
DU SUIF DANS 2

L’ORIENT EXPRESS
Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE
Madi & 6'h. 15 et 8 h. 15
ATARAGON ‘ '
Entrée Gde 0.60 .
Mereredi A 6-h. 15 et‘8 hls. .
“ERK A ISTAMBOUL
Entrée : 1-Gde 00

CINE UNION

15 ét 8 h.



Mardi a6 h.

. MESSAGE CHIFFRE

Entrée Gde 0.60

Mereredi @ 6 bh. 15 et 8 h,
CHASSE A L’HOMME

A CEYLAN

Entrée Gde 1,00

15




“MARDI 20 MAI 1909



es,

—

Chercher la section correspondant au jour de votre anniversaire

de naissancea et vous trouveres
signalent les autres pouy demata,

- Droit de reproduction totale
et Phopristé King Features

HO

Frances Drake
6 os w &>









@m

_ Om. @
ROSCOPE







a >
WS v,

es. perspectives que vous

u partielle réservé,
Syndicate — Eaxclusivité

. «LE NOUVELLISTE> .
. MERCREDI 21 MAI 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Proklemes facilement ré
solus, d’autrus exigeant un plus
grand effort et une meilleure ci-
rection. Sachez choisir entre Jes
devoirs et les .désirs. Les pre-
miersseuls sont impératifs.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAT
REAU): Il faudra’ vous stimuler,
notamment ynand vous abordercs
dey tiiches ernuyeuses. Mais cei
en vaudra 14 peine. La. victoire
sur vous - méme rendra les tra-
vaux plus faciles et leur conclu-
sion plus rapide.

22 MAL AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Iufluences contras -
tées, Choisissez attentivement vo.
objectifs, ce que vous laissez hors
de votre programme (c est ce qui
importera surtout dans ce choix).
Des changements de méthode é -
clnireraient In monotonie de la
routine. . .

22 JUIN AU. 26 JUILLET
(CANCER): Etudiez Je moyen
de mieux comprendre votre voisin
et ses méthodes. Voyez quelle
peut @tre votre contribution per-
sonnelle. Le moment est venu cde
faire votre. balance.

24 JUILLET AU 23 AOUT

~ “wae wea
gination peut offrir 4 un projet
morne ou démedé le brilant qui
lui est nécessnice. ,

“21 JANVIER AU 19 FE +
VRIER (VERSEAU): Votre in -
tuition et votre ‘sensibilité sont
aiguisées. Sous des influences pla
nétaires dominantes, vous con -
naitrez guccts et avantages nou-
veaux. '

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Assurez-vous que
la of vous-mettez votre temps ou
votre argent, cela vaut vraiment
la peine, non seulement pour le
présent mais pour l'avenir. Pru-
dence dans le maniement des dé-
tails. ~ .
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous avez un esprit ar-
dent et brillant. Vous étes géneé -
ralement actit’ physiquement.
Vous épuiserez vos forces si vous
en faites trop ou essayez d’attein
dre en méme temps trop d’objec
tifs. Ceux gui sont nés dans ce
secteur sont trés divers. Ils peu
vent exceller dans les travaux lit
téraires ou la musique, dans l’or
ganisation ou-ia découverte. Vous
aimez le changement de décor et
our ceux qui sont nés & la fron-

(LION): Vous étes généralement tare du Taureau et des Gémeaux,

actif’ et oecupé mais les tendan-
ves & l’apathie et a i'ndifféren-
“e n’en existent pas moins. Soyez
prét a agir et réagissez contre
des sentiments négatifs.

294 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE):
partout of vous le pouvez. Vous
vous ferez du bien 2insi qu’A ves
mtéréts. Pour le choix des idées
t des méthodes nouvelles, Ivissez-
yous guider par les précédents.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC -
TOBRE (BALANCE): Un sen -
Hnment de plenitude s'emparera
je vous si vous’ faites un judi -
‘ieux équilibre entre les «petitss
Jevoirs et les «grands». Protites
le Ja stabiliié traditionnelle de
rotre Signe.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Etudicz
yien les suggestions proposées ou
fous vous trouverez entrainé 1h
yi vous ne désircz pas aller. I
faudra parfois savoir dire «none.

23 NOVEMBRE AU 21 DE .-
SEMBRE (SAGITTAIRE): Re-
erve recommandée. Si Vidée de
yotre prochain est enouvelles ou
cexceptionnelles, elle nen est
peut-fre pas rccommandabl:
pour vous. Evite Vinquiétude.

92 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): EF:
‘out, sachez donaer. Vous sere
surpris des résuliats, Votre ima

REPUBLIQUE D’HAIT!
SECRETAIRERIE D’ETAT

DU COMMERCE

ET DE WINDUSTRIF

a

AVIS

La Secrétairerie d’Etat 9 du
Commerce et de Uindustrie avise
le public en général et le Com
merce en particulier que la Com
mission Consultative instituee
par le décret loi du 13 Mars 1063
sur jes industries nouvelles a a-
sréé une demande présentée le
» Avril 1969 par Mr. Georges
DREYFUSS _ pour l'installation
i’un atelier de confection de cos
fumes de bain, pyjamas, chemi-
se6, pantalons et sous vétements
pour hommes, femmes et enfants
destinés exclusivement a l'expor
tation et a décidé dans son Rap
port du 16 Avril 1969 d’accorder
4 cette entreprise les bénéfices

et avantages du décret loi du 13 §

Marg 1969.
En conséquence,

chines et équipement suivants:
MATIERES PREMIERES :
Tissus découpés

Fil a coudre

Boutons non fabriqués en Haiti

Cordelettes pour ceintures et dé {
corations et d’autres accessoires §
du méme genre utilisés dans In §

confection des dits articles
Etiquettes
MACHINES

ET EQUIPEMENT :

50 machines & coudre industriel

Jes
20 fers A repassey dndustaiels
1 chandiére A vapeur de 10 che
vauxk
2 machines A découper les tissus
Sachets en plastique non, fabri-
qués en Haiti
Boites en carton pour emballage’
unitaire et en vrac — non fabri
quées en Haiti
10,000 aiguilles ‘
Piéces de rechange pour les ma
chines
En outre, Entreprise de Mr.
DREYFUSS devra se conformer
strictement aux dispositions des
articles 24, 25, 26, et 27 du de
eret-loi du 13 Mars 1963.
P-au-Pee. le 2b Avril 1969
Dr. Lebert JEAN - PIERRE
Secrétaire d’Etat.

MANQUEZ-VOUS
D'ENERGIE ?

Les nouveaux comprimés vous don-
neront de l’entrain, Des fois, nous
‘nous sentona fatigués. Aujourd’hul,
grfce aux comprimés PRO-PLUS vous
pouvez vaincre Ja fatigue en un clin
doeil. Votis vous sentirez plus. alerte
et aussi. plus joyeux. Les comprimés
PRO-PLUS -vous alderont 4 vaincre
la fatigue eta réaliser un travail in-
tellectiiel:et musculaire plus soutenu
Prenez done les comprimés PRO-
PLUS eufourd’htit méme et vous vout
_sentires revivre. .



Encouragez ..

la franchise 3
douaniére iui est done accordée ;
sur les matiéres premiéres, ma §

méme un voyage d’agrément- peut
conduire a une réussite profes -
sionnelle. On acceptera en géné-
ral votre pensée originale et vo-
tre nature it dépendante si vous
les .appuyez de connaissances ct
de modestie sutffisantes. Pas de
aépenses inconidérées.



Controlez le cycle
périodique avec
Cyclotest

Voici une découverte de la scien
ce allemande qui est trés utile
aux femmes, Il s’agit du THER
,MOMETRE VAGINAL CYCLO.
TEST qui selon le degré de la
température indique AVEC PRE
CISION ET SANS ERREUR la
_ période de fécondité ou de l’ovu
lation ou la période de stérilité.
Grace au THERMOMETRE
VAGINAL CYGLOTEST qui est
infaillible, la femme p2ut mainte
nant elle-méme contréler son cy-
ele menstruel et ne plus laisser
ce coin A la fantaisie du hasard.
Le THERMOMETRE CYCLO-
TEST ne comporte pas les incon
vénients et les risques de dangers
des pilules anticonceptionnellles
et on sen sert facilement. De-
mandez grainjtement une docu-
mentation CYCLOTEST A votre
pharmacien.
CYCLOTEST est en vente dans
toutes les bonnes Pharmacies.
JOSEPH C. VALME & CO
DISTRIBUTEURS. :

ERE is









Girard-
Perregaux
Haute
Fréquence

idu monde

En 1967, les chronometres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73° 5
de tous fes bulletins de
marche délivrés par |'Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans ia catégorie
des montres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelle puisque rea-
lisée par des montres stric-
tement de série.

chronometre

le plus précis







A a eerie
: BIVOUTERIE



Un parfum est encore la meilleure

fagon de souhaiter !

BONNE FETE

r

‘ & une ‘mere...

‘



j

|

PLEO ILE ILLS R ILL IL PGR ILI FEIEEDER PL OL LE OLELEPELEPVELIPDOR ID ORD DG

2
>
:
:
i
>

3
x

:

Ny
yi
4
MY
.
r
.
i
Ni
e)
.
My
N
4

NU

ein

CTT MLD

OL MM y=
} we Ma, MMe, Ma, Ma, Ma. MR. MA SR, “a

@ ’







Chronométre Haute Fréquence a 36000 alt/h, auto«
matique, calendrier, boitier étanche a !'épreuve
des. bains de mer, 39 rubis, avec garantle de
précision au porter. :

LPT YENEVETS YF}

Modéles .classiques et d'avant-garde en or 18 ct, ©
plaqué et acier, .




TT he

al



PL ELE PENE YE PANE HL EEL NRE ECF AE CLL EAL A AEE LL TT LL ELLEN LEEPER
' '

LISEZ

tHLSITTHANON AP

KIA SATATASATAIASAIA SA

"LB NOUVELLISTES ~ —

Blondie






AVOIR-UN-PEU D'ARGENT.?
SEMMENE, LES ENFANTS FAIRE
D





but est d’atteindre a V’humain.
Tous ceux qui ont travailé pour
la culture: le peintre, ‘le poéte, le
philosophie, l’homme de science
le chercheur, apportent leur con-

tribution au bien - étre dc Vhuma .

nicé, ‘lous les prophetes, les en-

traineurs de foule, ,Jésus-Christ,.:

Mahomet, Gandhi, ete. crurent
travailler dans Vespoir de sauver:
*Vhumain. i?

Ils sont tous animés pay mé
me idéal de grandeur pour ce ro
seau si taible, notre espéce, mais
roseau pensant, comme le disait
Pascal. Tous ,ils travaillent & l’in
tention de ia postérité. Quelle que
soit la to.le de trond qu’ils choisis-
sent, ils entendent participer &
Vévolution ou au progrés de Vhu-
main, Lorsqu’on visite labbaye
de Westininster & Londres, of
sont enterrés les rois et les rei -
nes d'Angieterre, l’on est étonné
de voir & cété d’eux, sans disen-
mination, dans le méme sanctuai
re, les tombes de l’évolutioniste
Charles Darwin, de l’astronome
Kelvin, du physicien Isanc New-
ton, des écriVains et poéetes de
renom comme Chaucer, pére de
la poésie anglaise, Dickens, Mil-
ton,, Macauley, Colerige,, des mu
sic'ens comme Handel et bien
d'autres qui, au cours de leur bre
ve existence sur la plancte ont ap
porté une note de joie 4 humain.
Visitez lea grands Musées d’Eu-
rope: Le Louvre, le British Mu-
seum, le Prado, ot se trouvent.
réunies toutes les merveilles dans
l'ordre artistique laissées par les
plus grands ewénies de la -terre,
varevurez VItalie, les pluines tos
eane et lombarde, ot chaque pier
re raconte une histoire splendide
du, passé; visitez Venise, ot tes
voules des églises sont couvertes
de magnifiques fresques signées
‘des grands noms de la Renaissan
ee, passez a Florence, patrie ce
Dante, Machiavel, Marsile Ficin,
ot les palais abondent en oev -
vies admirables; partout, ce sont
des monuments, des marbres pré-
cieux, des mosaiques, des coupo-
lesen teintes carminécs, blanches
et vertes ,dont Ja beauté et la
grandeur’ émeuvent quiconque les
a vus, tous des témoignages d’ar
tistes qui ont voulu avec leur
coeur honorer Vespéce humaine.

Dans la Rote. ville éternelle, la
Basilique de St Pierre avec son
dome majestueux de Bramante,
Yun des plus imposants monu -
ments de la Chrétienté, recéle
dans son intérieur, & part les re-
_vétements d'or, les marqueteries
polychromes, les {fresques céld -
bres, le chef - d’oéuvre des chel's
doeuvre de Michel - Ange, la Pie
ta, quia fait, il n'y a pas long-
temps, une promenade aux USA
comme la Joconde de Léonard de
Vinci. La Pieta marque aussi un
des moments de ploire de ’huma-
nité. Elle est une oeuvre enfantée
par un artiste en Vhonneur - de
notre espéce. . .

Aujourd’hui, la science, en de-
hors de ses multiples aspects et
application, se donne aussi un
objecti£ social. celui de sc metire
a la disposition des masses. La
structuration, pour parler de fa-

SHIP
Santa Rosa
Santa Maria
Santa Paula
Santa Rosa
Santa Mercedes
Santa Paula
Santa Rosa











En effet. & Agence de




SeleleLeseLetefereloIelepet=.

vous attendent,



APATATATARASAFARR TARAS

Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste,

DAGOBERT. PUISJE-)

Discours s

“tention. des doyens,
‘et étudiants, je dirais méme que

GRACE LINE

HIRONDELLE

AGENCE DE VOYAGES

Jeunes gens de la Capitale et de la Province, Mesdames,
Mesdemoiselles, Messieurs, Agence de Voyage c«HIRONDEL
LE» vous salue et vous invite 4 monter sur ses ailes pour
tous voyages en terre étrangére
oyage «HIRONDELLEs, angle A-
venue PAUL VI et rue du Centre No. 207, vous‘aurez toutes
les garanties nécessaires : Voyages d'études, d’agrément ou
‘de résidence.- C'est I’affaire d’un moment,

Vous, jeunes gens, Mesde moiselles,
qui comptez voyager sous peu A
commandons une Agence sire et rapide: ‘Agence de voyage

s¢HIRONDELLE>» angle Avenue PAUL VI et Rue du Cen-
tre No. 207, o& la compétence, le sérieux et le dévouemnt

Boite postale 1048 — Port-au-Prince. HAITI. 8
8172 ,
Lue 0. Rancy, Pro;






gon moderne, ,de la société ‘agri-
cole de demain, ‘par exemple, se-

ra fortement marquée non seule”

ment par l’introduction de.la ma-
chinerie et dela technique, mais
aussi et surtout par la recherche,
scientifique. Kt, c'est le réle d2
Yenseignement supéri
lopper ce goiit de las
de sélectionner: ceux qui ont la
_ vocation de chercheur.. Si l’on me
permettait d’élever le débat, & Vin
professeurs



e’est par l'impulsion donnée a la
. haute culture et a la recherche
que l'Université*montrera le vrai
visage spirituel dela Nation. Et,
pour qua la recherche ait ces as-
sises durables, ,pour qu’elle n’en
soit pas la caricature, il fant
qu’elle puisse jouir d’une certai-
ne autonomie.*:Car, sans la libre
discussion scientifique, aucun
progrés sur le plan du savoir
nest possible. Penser done a& la
recherche scientifique — j’en -
tends évidemment, les recherches

universiteines et pari-universi-

taires —- e’est penser aux condi
tions spéciales dans legquelles les
futurs savantra de chez nous de -
vront travaiiler. Aussi, voudrais-
je maintenant faire quelques con
vidérvations sur la recherche agro
nomique, qui, en dehors de toute
vaine philosophie s’oceupe directs
ment d’améliorer la production
végétale et animale en vue d’as
surer la pérennité de la vie hu-
maine «Primum vivere, de‘nde
philosopharis. Car, sans lu nourri
ture, il ne peut y avoir d’exis-
tence, La ‘santé elleeméme en de-
pend pour une large part. L’a-
griculture, en fait, est a la base
de tout probléme humain. Pro -
duire en vue de satisfaire d’abord
la faim qui tenaille Vespéce sur
la planéte, tel est Ie theme qué
revient dans tous les discours des
délépués des Nations au siége de
la F.A.0., a Rome, VOrganisalion
Mondiale pour Alimentation et
VAgricutlure.

Cependant, l’Agriculture ‘hai
tienne, en dehors de Yobjectif
dassurer Valimentation adéqua
‘te du peuple, doit étre dotée
de moyens. nécessaires pour sou
tenir la concurrence: sur les
marchés extérieurs (en particu
Jier Je Mairché Commun) avec
les productions des autres pays
du Monde. D’ot la ‘nécessité de
présente, des denrées d’exporta
tion de qualité, c'est & dire des
produits sélectionnés, résultant
de patientes recherches aggyono
miques dans les Fermes expéri-
‘mentales.

Quant aux plantes médicina-
les dont les vertus sont connues
de notre peuple depuis la pério
de coloniale de St. Domingue,
elles attendent encore d’étre ana
lysées biochimiquement dans les
jaboratoires de recherches pour
avoir leur place dans une Phar
macopée internationale. Bien en
tend, aprés que des expérimen
tations d’ordre biologique se se-
raient Téalisées sur différents
mammiféres gardés dans une a-
nimalerie. Il faut évidemment du
temps et de l’argent pour condui
re & des résultats valables les re-



n~




Noa ee Port nn prince
Mai 2 Mai 11
Mai 9 Mai 12
Mai 9 Mai 18
Mai 16 Mai 25.
Mai 23 Mai 26
Mai 23 Juin 1
Mai 30 Juin 8




















Mesdames, Measiours
Yétranger, nous vows re

-péces de. notre flore, il

a




nM ( QUAND IL SOwOLE
4 PREWVE EST MOINS

rh PENIBLE..
&





ur l’Universit

(Suite de la 2eme page)

cherches ‘sur ce” terrain, Miais,
ce n’eSt nullement du temps per
du -et*de Vargent gaspiile. “La
communauté en tirera a bréve ou
a longue échéance’ des bénéfices
au centuple. En dehors de la va
leur pharmacodynamique des es-
“existe”
des plantes qui jouent un grand.

-yéle syr le plan. ethnobotanique.

Jacques Roumain y avait donné
un premier: coup de sonde, en
particwer dans’ l’ethnobotanique
précolombienne. La matiére est
riche de contenu. D’alleurs, les
sbocors» en savent long, eux qui
utilisent. les extraits végétaux i
des fins cabalistiques ou crimi-
nelles. Dans le monde d’aujour-
d'hui, on parle beaucoup du LSD
5, alors que chez nous jl exis
te non seulement de terribles es
péces aphrodisiaques, mais aussi









opera mund














’

.

JAUCIMPRESSION
QUIL SE PASSE

DES CHOSES BIZAR-) __
RES OANSCET-





“trouvé des groupes sanguins nou









veaux chez.’homime -noiren A+"

frique.. Certainés “affections ™ row
velles &Ja-science-y ont été ‘aus
si décelées” et ‘analysées,

Des -recherches :.sur la -nutri-
tion. et Valimentation ‘sont :A..en-
treprendre.. chez. nous.’ > J'entends’
des investigations sur la-valéur,
vitaminique et calorifique de nos
fruits, de nos‘ légumes,. particu-
li¢rement des feuilles, des’ bour
geons utilisés par les paysans
dans leur alimentation quotidien
ne. . :

Venons-en 4 notre histoire na
tionale. Que de ‘contradictions ex
ce gui concerne Ves fa:ts de no
tre passé | Sauf de ‘rares excep
tions, les historiens copient les
uns sur Jes autres en romancant
un peu les données oy pour mieux

des plantes susceptibles de pro@dire en y ajoitant une note af-

voquer des hallucinations, des ré
ves colorés et. le dédoublement
du moi comme chez les schizophrs
mes. Beaucoup de ces plantes aul
tochtones, en effet, produiseut
des oscillations dans la pevsonna
lité, des désordres psychiquds ca
ractérisés par. des phases: din: -
consciences ‘alternées avec des
éelaircies conscientes, indiquant
une vraie désagrégation\de la per
sonnalité, "
Je suis convaincu qu'il y a ls
un champ immense de recherches
et. de découvertes. La flore endé
mique du pays contient sans dou
te un arsenal de substances rares
capables .d’opérer ‘des merveilles
dans le traitement de ces mal-
heureux étres humains projetés
brusquement dans, Univers étran
we de la déraison. :

La médecine, tropicale
la sphére ‘haitienne offre — aussi
dinfinies possibilités. L’on n'a
qu’A regardey le travail déjh réa
sé par exemple A Dakar, au Sé
négal, pour se rendre compte des
multiples problémes qui’ s’offrent
aux médecins chercheurs dans le
milieu tropical. L’on a méme

dans







eo givea

CROSS"

AMERICA'S FINEST
WRITING INSTRUMENT

Pons o Panel
evettelte'm
2 KY GOLD Pim
Aa .
QusTROUS eHROME
+p





“@EORGES SICARD
63 Rue des Fronts
Forts, |

A

HUITES MARINEES EN SQU-
PE.— Faire une soupe A Voi -
grion (V. sovpe). y ajouter une
SapuLTe soazmy,p 9ytUuenb euuog
et égoutiées. Laisser cuire quel-
ques secondes. Mettre au tond du
bol une cuillerée & goupe de lait
évaporé pur, verser lu soupe. Ser
vir avec pain grillé et beurre.

x x
SALADE D'HUITRES MARI
NEES.— Malaxer huitres égcout-

Le livre de cuisine de Niniche se

DUBO

DUBON =
DUBONNET



Recettes Simples |
de Cuisine Haitienne
par NIN .

fective’ personnelle.. Jusqwiciz: nuk
ne peut dire avec certitude le
lien véritable of l'on a sacrifié
le Fondateur de notre Patrie.’,
Sous Vangle littéraire, le. ter
rain est A peine défriché. -Nos-
Ctudiants de la Faculté des. Let-
tres pourraient faire oeuvre. ori-
vinale en fouillant le passé, -en
soumettant au criblé de Panalyse
les productions de nos écrivains.

4

te

Quel travail sérieux a été déjA..

realisé sur.la langue utilisées par
Nos pottes, nos prosateu.s. S'‘a-
gu-il d'une vraie langue franeai
seoou d'une langue hybride 7?
Liidée ‘merveileuse suggérée par?
Jo Chef de Etat de porter tous
les candidats A la licence, qu'il
sapisse de licence és-lettres, és-
sciences, en Droit ou autres, A pré
parecer une thése de. sortie: procede
rer une, ‘thése de ‘sortie, prucéde
.du noble sduei d’elever non seule
ment le niveay des études supé
veures mais de stimuler la re
cherche. Car, Vobservation et la
compilation des faits, la fréqueh
tatibi des bibliothéques, sont des
création intelleetuclle dans toute
-ciéation intellectuelle, dans toute
invention, dans toute découverte.
En ce siécle de l’Information, la
recherche est codifiée. Le savant
Vaujourd’hui travaille non a
T'aveuglette comme a. l’époque
médiévale, mais suivant une mé-
thodologie, d’aprés un schéma con
nu a@ Vavance.

En ‘maniére de conelusion, je
di:ais, en remerciant mes audi-
teurs de mavoir Geouré jusqu’au
bout, que pour notre progrés éca
nomique et social.. dans un mon
de en pleine évolution, pour la
erandeur de notre commune Pa-
trie et pour que nous ne fassions
pas figure d’attardé. il est. ur-
gent que nous. menions le bon
combat en faveur de la recher-
che scientifique.

18 Mai 1969,

Frédéric KEBREAU

Secrétaire d'Btat.












Yous voulez
de belles dents blanches?

LEmployez /a péte
. RAN Tee.

IVOROL

Mua a NU






ICHE

HH |

téés, restes riz, laitué émincfe, &-
picés a l’ail et sel, garnis dy tran
ches de tomates.
xxx

HUITRES FRAICHES FRI -
TES.— Les huitres fraiches sont
un excellent hors-d’oeuvie.. On
les sert ouvertes h chaque convi-
ve; dressées par 1/2 douzsine
sur une assieltte avec Ja maitic
d'un citron et toujours. avee le
potage. foe

vend dang toutes les librairies.







‘6
oe
QOOOOOOOOOOOOOOO








PAGE 4



Lundi 2 Juin:
Examens du

AU FIL DES JOURS

La Voix de

‘

¢omme souvent

(SUITE) * PAmeérique et
Certificat Suinte Trinité et au Club Radio Haiti
américain, .
CIRCULAIRE xx xX Radio Haiti,

Aux directeurs et directrices des
colléges, des écoles primuaires, pu
bliques et privées, laiques et con
rvepnnistes: de la Capitale.

Cette année, en raison du
grand nombre de candidats ins-
crits aux Examens du C. EL. P.

(plus de 5.000) et en, vue d’éviter

le malaise causé* par lv durée
de Vappel, la Section | Primaire

" vous’ invite & vous présenter, le

Samedi 31 Mai ‘courant, & 7 h.
30 dy matin, avec vos ‘éléves mu
nis. de leurs fiches d’identifica-
ton, aux siéges respectifs des exa
mens, pour avoir leurs places.

NOTA BENE : Chaque candi
dat une fois installé portera le

ROBERT DEVIEUX ET
JESSY GRAHAM

SE MARIENT LE 24 MAI |
A NEW YORK

. Dimanche ont pris lavion
pour New York, notre estimable
ami, M. André Camaré ect sa
distinguée @pouse. ‘Ils sont allés
assister au mariage de leur beau-
fils et fils Robert Dévieux avec
la gracieuse Mile. Jessy Graham.

Le mariage aura lieu & New
York le samedi 24 Mai. Le
couple sera conduit & VAutel par
M. André Camaré,

Nous [uisons, des voeux com-
plets pour Je parfait bonheur de

by ' . sa, =. et Mme. Robert Dévicux. et
mameo de Sa salle sur sa flehe souhaitons un agréable ‘séjour
‘ : : . aux Etats-Uns a M. et Mme.
Ulrick IN-BART André Camaré. .
‘ XXX

Assistant - Directeur + tT oper

nh TEnsere: mai HELGA, UN FILM QUI EST

, a "Enseignement Primaire UN LNSEIGNEMENT
DIRECTION GENERALE . Le film s‘appelie HELGA

D

E L’EDUCATION NATIONALE
(Section de l’Enseignement Pri-

maire ~ Urbain)

AVIS

La Section de l’Enseignement

Primaire - Urbain porte a Ja con
nuissance des intéressés que l’ou

ou la vie intime d’une jeune fem-
me. C’est un film sur l'éducation
sexuelle. On l’appelle le film du
20e S.écle, car jamais auparavant
Ja caméra netait allee aussi loin
dans la vie. intime d'un étre.
C’est encore l'histoire merveilleu-
se dune naissance. On apprend
beaucoup dans ce film sur !’é-
ducation sexuelle. Ce sera le film

elle agit i Voecason des grands

TENSION DANS Liss
MILIEUX UNIVERSITAIRES
ARGENTINS

BUENOS. AIRES (AFP) —

traits de Tactualité nationale ct

internationale, avgit, comme qn
le sait, organisé une — émission
spéciale en
espagnole et la traduisant

ycn

‘frangais de «Cadena Spacials
en vue de ‘renseigner objective

ment ses Nombreux auditeurs ,&
‘loceasion dy Vol inaugural du
Navire Spatial Apollo 10.

ad .

Cette initiative dont op ne
soulipnera’ jamais assez Putilité
a permis & tous de se faire une.
juste idée de ce Vol. dont, grace
“‘a' Radio Haiti, les premieres et
principales phases ont pu étre
suivies par: de nombreux audi-
teur.s

Aussi, la Voix de l’Ainérique,
_dans une de ses récentes émis-
sions a particulitrement souli-
ené Vimportance de _ Tl’initiative
de Radio Haiti.

C’est JA un véritable homma-
ve rendu & l'une’ de nos principa
les Stations de radiodiffusion
dont le rayonnement grandit fa-
vorablement.



Les italiens gagnent
le championnat du

ve:ture de ja session otdinaire . dumane 3 : Theatre .
des Examens du C. E. T. et du de dimanche de Rex ne ‘monde du Bridge
B. E. est fixée au lundi 2 Juin “oO

1969, 2 7

cf

hres 20 dw matin, aux

siéges suivants

DU VENEZUELA

i— ECOLE REPUBLIQUE

Ecoles privées de filles

Lettres A & M. inclusivement

DIVERS :

. Mile Lissa Berhrmann, rad
vissante fille de M. et Mme Karl
Behrmann est artivée dimanche
de San‘*Juan ott elle étudie le
Secrétariat. Elle a été accueillie

AEP : par ses parents, sa jolie’ soeur
DENCE ERNAT LA PROVI Worence. et son ami Pierre
oe, . Richard Salgado.
Ecoles privées: de filles - : xxx
Lettres N a 2 , . Les artistes lyriques fran-

3— JN-MARIE GUILLOUX
Ecoles Nationales de filles

Lettres A a K inclusivement
4.— ECOLE MERE LOUISE:

Ecoles Nationales de filles
Lettres L & P_ inclusivement.

A



5— ECOLE J. B. DEHOUX
Ecoles Nationules de filles

Lettres Ra Z

6— LYCEE PETION :
Ecoles privées de garcons

Lettres A a K inclusivement

7— SEMINAIRE § (College

St. Martial)

Lettres L

Ecoles pvivées de gargons
a Z

8.— LYCEE. LOUVERTURE

Ecoles Nationales de parcons

Brevet Elémentaire. .
Ulrick JN-BART ‘

; Assistant - Directeur

4 Enseignement Primaire.



Pharmacies assurani
_ le Service cette nuit.

Mardi 20 Mai 1969

MONT CARMEL
Boulevard J. - J.* Dessal'nes
MATHURIN
Rue des Fronts Forts



Centre Médical 27,
Chemin des Dailes

Conférence du Mercredi 21 Mai

1069 a 8 h pan,

es

sLa Tubercuiuse
t-elle un probleme

truge.ittate
en stati?»

par le Docteur’ Reyer Valmé.



A vendre

1 Confessa 1.300 (parfuis état)

pneus et chambres usagés.

re

Maison Bennett, Rue Traversié
No 4.

‘

Le géant de l’industrie Japonaise, «toujours en

SLE SSS ALSLISISISLASSS SN

N Le

cais Aubert Quentin et. Suzanne
Lafaye, de Paris sont arrivés ici
dimanche matin venant des
Antilles Frangaises et de San
Juan avec Air France.



Carnet Social

Aujourd’hui 20 Mai raméne
lheureux anniversaire de nais-
sanece de M. Paul Sanon. Nous,
nous associons & la joie de ses:
amis Frantz, Mellon et Jean
Claude Malette pour lui dire bon
anniversaire et Ad Multos Anos.

plus beau jour arrive

pour votre enfant
LA PREMIGRE
CUMMUNION

AU MONDE CHIC

a tout prévu.pour
la cireunstance :
broderie, organdi, dentelle,
popeline, batisue de coton
minicare, tous de la Suisse.
| Batiste de fil, linon,
toile de fil, crépe georgette
brodée et unie, tergal.
Les mamans qui doivent
assister 4 cette grande
cérémonie trouveront
un grand choix de tissus
et celles qui attendent
nn BEB trouveront
des robes brodées en batiste,
opal, dacron ect simili,
dz petites chemises ainsi que
des draps bhrodés, couchettes
et moustiquaires
aux nuances variées.

AU MONDE CHIC

convie fe public élégant
a venir visiter ses rayons
Rue du Magasin de Etat
— 89 —

\ LS SA ASIANA ASAD Be

QOOOQOOOOOHOOOOOODOOOOOOOO

HITA

OE



.t{remeut



Déces du Pharmacien
Lefranc Chevallier

ussant duo Vharniatceien

La célebre «Equipe Bleuex ita-
lienne a yvagné son douzieme et
dernier championnat de bridge’a
Rio de Janeiro en hattant les re-
présentants de la Chine Nationa-
liste par la marge extracrdinai-
re de 247 points internationaux.

Les vainqueurs étaient Giorgio
Belladonna, Walter Avarelli, Mas
simo d’Alelio et Benito Uarozzo,
tous de Rome, Pietyo. Posquet: de
Naples et Camillo Fabis Tier de
Florence, sous la direction d’An
gelo Tracanella de Mile.

'

Ce groupe de “grands joucurs,
apres avoir gagné pendant douze
ans le championnat du mende, re
cord qui ne sera probablement ja
mais égalé, a annoncé quik ne
jouerait plus dans les watches in
ternationaux.

La Chine nationaliste a yapne
In deuxiéme place suivie par Tes
américains et les frangais dont
Jes performances ont été assez deé-
eevantes au cours de ce tournoi.

%



La Terre ... bleve
(SUITE)

La camera montre ensuite
-Péquipement, le tableau de bord
d'Apollo-10. L'équipage se laisse
‘alors aller & un peu de fanta sie.
Il montre les évolutions d'un
stylo-bille en état d’apesanteur.
Puis, clou de l’émission, Thomas
Stafford et John Young se
livrent a un petit jeu, Young le
place la,téte en bas, Stafford,
machant inlassablement un che-
wong gum, fait basculer de haut
en bas puis de droite a gauche
son camarade. Pour conclure
lémission, ils montrent i nouveau
la terre et diffusent Venregis-
dune. chanson célébre
Fly me to the moon (Emmene-
moi sur la tuned.

La prneipale caractéristique
de vette emission en direct a ete
la qualité ct la netteté des ima-
ges et du son. La camera dont
dispose I'Cquipage est en tout
point conforme a la déf nition
des récepteurs de télevision, Les

images doivent cependant étre
filtrées. IL s‘écoul@ environ 10
secondes ¢ntre Je moment ot

Vimage est pr se et le moment ol
elle est recue, sur le petit ceran.

Lefranc

relayant l’émission.

de 7h 30 a.m. a 12h 30 p.

QOOOOOOO

téte», est heureux d’annoncer au public quun@©
1

si

nouveau nom vient d’étre ajouté ala liste des©

te ses sinceres condoleances A sa

(@)

OQOGOOOOOOO

OQOO©OOOOOOOOE

O©QOOOOOOOO

distributeurs HITACHI pour Haiti

du Magasin ide Etat.

Magnétophones




Visitez SELECTION. Vous y_ trouverez tous

les articles HITACHI coquettement exposés :
Radios a transistors
Appareils électroménagers (batteuses,

mélangeurs, cafétiéres, séchoirs pour

cheveux, grille-Pain, etc.)

Rendez-vous 2 SELECTION Vous y brouveren®.
owt ©
la qualité HITACHT aux prix HITACHI.

_ Agent pour Haiti

Le magasin SELECTION au No. 86 de la Rue®

Herard C. L. Roy

“aux familles Chevailioy, Dennery,

par ce deuil.



oil

Chevallier. Dans cet‘e douloureu-
se ¢preuve Le Nouveitisic pirgsen

Veuve née lsaure Deunery, & son
fils le Pharmacien Lebon Cheéval-
lier et Mme née Danielia kiboul,
X ses petits enfants Jean-Marie,
Daniel et Dominigue Chevallier, a
sa soeur Mile Anne Uhevailier, a
son frére Mr Vietosin Chevailier,



Hogarth, Riboul et aA tous les. au
tre sparents et alliés eéprouves

Les funeredles duo Pharmavcien
Lefranc Chevallier seront ‘chan-
tées le mercredi 2L Mat a 4 hres
de Vaprés - midi en l’Eglise du
Saeré-Coeur de Turgeau. Le con
voi partira de ta Salle paroissia-
le ot la dépouilie mortelle sera
exposée des 2 heures.

Cours intensifs
@anglais au College
Max Pénette,
Pétionville

(3 classes a Vintention des ¢-
léves et des adultes).

DUREE : 6 semaines .

(Du Lundi 7 Juillet au Jeudi
14 Aodt 1969),

A) HORAIRE DES COURS °

Lundi, Mardi, Mercredi, “eu

di de 9 heures am. A midi.
B) PROGRAMME :
Cours, bihliothéque, cinéma.
C) PROFESSEURS :

Mrs: Sligridur GUNNARS-
DOTTIR, Mz. Chevalier DA-
GUILH. .

NOTA Inscriptions A ce

COURS MIXTE tous les jours

ouvrables, de 8 heures a. m. A
midi, au Secrétaviat du «COT
LEGE MAX PENETTEs — 68,

rue Geffrard, 68..— Pétion -




_La tension persiste dans les
milieux universitaires argentins
ot de violentes bagarves ont a
nouveau opposé aujourd’hui _des
étudiants et tés forces de Vordre.

. A-Buenos.;Aires la’ police a
violemment dispersé un’ demi
millier d’étudiants “qui tenaient
un meeting &@ la Faculté de
Droit. et des. Sciences Sociales a
Vissue duquel ils avaient .décidé
de se ‘hettre en gréve a. partir
de demain, Trois cents étudiants
se sont d’autre part violemment
opposés aux forees de lordre i
la Faculté des Lettres.et de Phi
losophie, ‘ot. vingt. personnes ont
été arrétées. mo

La police a chargé avec des
grenades lacrymogines un mil -
liey. d’étudiants qui sortaient
d'un service religieux célébré a
la. mémoire des deux étudiants
tues ‘au cours des troubles des
dernier s jours. D’autre
part aux pieds de la Cordillidre
des Andes, les étudiants ont oc-

cupé les Facultés de Philosophie, °

des Lettres et des Sciences Poli-
tiques et Sociales.

Le Minisire de I’Intérieur co-
lombien le Docteur Guillermo
Borba a uccusé des partis d'ex-
treme pauche ct quelques diri-
geants pol'tiques et syndicaux
Vétre a Vorigine de Vagitation
estudiantine, et d’avoir erdé un
climal de violence,

X XN
LA CAMPAUNE
PARIS’ (AFP) |

Au cours de son temps de pas-
sage hier voir a la Teivision dans
fe cadre de la campagne pireési-
denticle & VTORTF M Georres
Pompidou a tout @nhorl décla-
ét ,

On dit que cette campagne élec
torale est égule ef que chaque con
current a ie meénie temps, mis
moi je. suis oblive de constater
que j’ai six concurrcuts qniatta
quent esventiellamen’ ma perso -
ne et que fe suis un soal contre

ALO LtORTE

six.

‘Je vais essayer die me défen-
dite,

Parlant de ses conje tifes M
Pompidou uw dit ensuite i) yoa

trois domaines e--entiels VIn-
dustrie, le commerce, l’Agricultu-
re, jl faut, a-t-it dit faire de la
France un grab pays industriel
puis ika évoyus feos deux agridul
ture, Vindustiielle et Ta Fania
Il faut a-t-il dit sauver VAgri¢ul
ture familiale parce que c'est a





Avis important

‘Les tickets pour le récital de
violon du jeune artiste ameéricain
Arturo Delmoni ne-seront pas cn
vente au Ciné Capitol, comme pré
cédemment annoncé. Par consé-
quent, quelques billets d’admi
sion pourront éire obtenus a
Section Culturelle de VAnibassa-
de Américaine le merere’) 21 mui
m. et
de 1h 30 pm. a 4 h 3d pm.

Le concert aura lieu au Cin’
Capitol le mereredi 21 juai oi 8



hres 50. p.m.

. 7 pas eu lieu. .
Nous aniongous avee rafin -

ment de peine te déces survenu . levige VL

le 19 Mai en sa residcnre a Mar Le programme — televise ~



Tait
consequence, le

SOL prévu pour le IS Mai ona

NE-SOE,

oot renvoyve

Jour des Meres. Wous assisteres

: L Actualité Internationale

fu’ fois: whe nécegsité sociale et

‘une néceasité pour ‘la: France iné-

me que je-né veux pas transtfor-
mex en-de graides villos d'un co
téet une sorte de désért pir ail
leurs, et il s'est 2 nouvenu® éleve
contre: ceFtuines “purties due plan
Mansholt. : aS

Répondant ensuite a.-cerlaines
attaques ilva declare: :

J'ai. peut-étre été que il y a quelques années mais
,je suis fils d’instituteur, jai’ ele
universitaire, j'ai -élé fonctionnai
re au Conseil d’btat, jai-été au
Gouvernement, Je ne .suis* “pas
‘sti. que tout: le monde. puisse -en
dire autant, : :

' x xX XxX
LE ‘SEJOUR DE. PODGORNY
EN COREE DU NORD

PARIS: (AFP)

Le Bulletin de l’étranger du
journal «Le Monde» est consacre
au voyage en.Corée de “I. ‘Pod-
gorny. Le commmentateur souligne
que tout en blimant le jew pe-
rillcux des navires et avions ¢s-
pions des américains dans cette
région, M. Podgorny s’est gards
d'accepter la version nord-coréen
ne du dernier incident et il a con
elu
Soviétique ait actuellement le sou
ci de calmer les dirigesnty de
Pyongyan et de ies exhorter a
ne pas se départir de méthodes
pacifiques dans leur campagne
pour la réunification de la Cores.
Le probléme chinois a pour M.
Podgorny une priorité absolue,
et Cust dailleurs encore ce pro-
bléme, n’en doutons pas, it le
conduil maintenant a visiter Ou.
lan - Bator, Capital di ta Man
golie, autre voisin de la Chine.

s oX XxX CO
JEUNES CONTESTATAIRES
ET FILMS
PORNOGRAPHIQUES
VENISE (AFP) —

Aucun répit aux films ‘porno:

ce eri de guerre, cing cents jeu
nes, étudiants, ouvriers, paysals
ont lancé devant les portes d’un
cinéma de Trevise ott était pro
un dilm interdit. aux moins
dix huit ans.

Devant le caractere jacifique
de ia protestation, les policiers,
aceucillis par les - applaudisse-
ments des ‘manifestants, ne sont
pas intervenus, d’autant plus
que les jeunes, n’entravaient pas
la circulation et n’empéchaient
pas les’ spectateurs dentrer dans
la salle. °

Les exploitants de salles de
spectacles se sont réunis pour
étudier les mesures a prendre en
vue de faire face & la menace
que constitue la détermination
des jeunes a protester contre ce
genre de production, premicre
protestation de ce type en inter
diction,

yee
le

“XX
TREIZE MILLE
INSCRIPTIONS POUR LA
LIAISON COMMERCIALE
TERRE-LUNE
NEW YORK = (AFP)

Ils sont trois, a l’heure actuel-
le, A voguer dans lespace’ en
direction de la lune, ma’s ils sont
au moins treize mille aux Etats-
Unis et dans le reste du monde
qui voudraient pouvo'r faire com
me eux a [a premiere occasion,
“ La compagnie américaine. Pan

.-— gig &
> Pine-Sol’ |

TIRAGE DU 18 MAL

a aay
ihe

#

Ay
wt

1969
& TELE-HAITI

Dimanche TS Mai 168 Tele

ERIE

En ¢

n'a

0

pas fonctionne.



PINE

Urave

SA OE
ed ote *,

duo Dimanche I8 Mai

1

Ww

au Dimanche ‘
it Es ha na foe

wks

American Airways a annoneé en
effet, murdi, qu'elle avait recueil-
li 18.000 iseriptions pour. Vinau-
‘guration de la laision commer-
ciale

tetré-liine depuis le vol



Prochain Conseil

a

aux demandes du Front National
de Libération.

| On s‘attend a Washington que |

«le vol Apollo-10, actuellenient en:

- discussiéns avec la Grande Breta

On comprend que I’Union- .

_tement la nécessité de coopérer

d'Apofio 8; en décembre 1968, et
qu’elle:s’attendait: que le nombre
des: -candidats ala: traversée
\unaire s'accroisse encore apres

la conférence de Midway pour
se’ faire une idée plus claire’ des

geuite: ‘4
De- son cété, le Chef de l’Exe-

cours. Selon Pan A'm,.cent per-
sonnes; seulement s’étaient “ins-
> Verites pour lé premier dé la terre

we 4 youssite Cutif américain, © qui parait de
af Agbole 3 avant (la ress plus®en: plus “résolu “A liquider
Pp kak Vatfaire vietnamienne; a Vinten

tion <:de. sonder © personnellement
les ‘réactions' du chef. de Vétat
sud. Vietnamien ‘str :un replement
politique: du problémie, qui tien-
drait: enfin= compte des vues di
OPFNL.} Jusqu‘'a tion de’ Saigon’ aux ‘discotirs de
M,. Nixon va été tres “réservée et
-Thieu;

POMPIDOU: -ET ‘L’ENTREK:

DES LA’:GRANDE “BRETAGNE ©

DANS “LE “MARCHE: COMMUN.,

NEW-ORLEANS (AFP) -—
aJe-suis prét,-a-reprendre les

pene dont on =ne@ ‘peut.pas: imagi- , : 5
ner qu'elle.“ reste -éternellement -. l’approbation:du Président
en .niarge diy: -Marché Commun, © tes nuancée.

Gela;A- condition. qu'elle. veuille :

: 7 : ;
bien en accepfey les régles .ou,’a D'autre’ part, les deux’ ‘chefs

at : ji aveéta’ "1 , a} :
défaut, la discussion. d’autres, eat avebaL eecasion de" discu
nouvelles, ensemble. Jl faut aus n detail de la question d'un

,8i que la Grande ‘Bretagne afftr
‘me une véritablevolonté euro-
péenne, afin que Europe ne soit
ni un appendice, ni. une téte de
pont.» . Ts

C’est en ces. termes que M.
Georges Pompidou. a défini, sa po
sition, en ce qui concerne |’éven
tuelle entrée de la Grande Bre
tugne dans le Marehé -Commun

~cinquantaine de milliers .-d'hom-
mes du eorps expéditionnaire | a-
meéricain. On apprend de source
informée que le Prusident.N.xon
a¥ait J'intention de donner le
feu vert a ce projet dés ie début
-du mois de Juin afin d’encoura
ger les commun.stes & amorcer
leur propre désengagement mili
taire au sud Vietnam. Mais M.

uu cours W@une .allocution” prue Nix perenne ar

noneée aujourd@hui & Orléans, © Nixon aurait & présent décidé de
dans ie vadre dé sa campagne: eeler cette initiative et. d’en
électorale, IL-faut maintenir les ifférer | Pappleation d'ur ou

deux mois, en raison de la rylance

idées dominantes de notre politi- arora .
de l’offensive communiste,

que extérieure, placée sous le si-
ene de Ja paix et de. Vindépen,;
dance nationale, a encore affir-
mé M. Pompidou proclamant. d’u
ne part sa fidélité a VAliance’
Ameéricaine, mais soulignant éga

La conférence de Midway va
done permettre aux deux chet's
d'état de synchroniser leurs’ vues



avec les pays “de VEst, .
Nous n’approuvons pas Je ré

Carnet Social ’

gime — soviétique,-a-t-il ajouté,

dont nous «ne voulons pas chez ~ Aujourd’hui raméne Uannivet-
nous, ot il a’ pourtant ses com. saire de Mme Fernanil Prosper.
pliceés, nous ne pouvons approu Elle apporte une collaboration ef

ver Tintervention en Tehécoslova °
quig, qui a “ému le monde entier
mais, quel que soit son régime,
hous devons poursuivre dans ‘la
voie de la coopération, et du rap

ficace a son époux, le Directeur
du ‘Collége Fernand Prosper. On
apprécie sa courtvisiv, sa yentil-
less. A cette belle figuee fémini

“ne, Le Nouvelliste adressé, en ce

prochement ayee VUnion Sovié- jour, ces sincéres voeux
tique, paree qu'il est évident oS :



quand le danger ne peut venir
que de li.»



Le Tournoi Junior
européen de
football .

LEIPZIG (AFP)

On désire acheter

LES NUMEROS DU
«NOUVELLISTE» SUIVANTS
Mars 1958 — 26 et .28 .
Avril 1958 — 17,1921
‘Janvier 1959 — 380

Pévrier. 1959 — 12,14,17,28
Mars 1959 — 3,5

Décembre 1959 —, 4

{Sadresser au Bureau du Jour-
nal.

ball l’Angleterre bat Iu Tehéeos-
lovaquie 3-1 (2-0), mardi & Leip
zig devant ‘5.000 spectateurs.



x xX XxX

La France bat V’Allemagné de
VOuest par 1-0, seore-acquis 4 le.
mi-temps. Le. but a été marqué
par Repellinit a la 3léme minu-
te, Le match s’est déroulé cavant

12.000) spectateurs, mardi a Setlz

STIN



Gave

x xXx

Le Bulgarie bat l’Espagne 3-1,
score acquis 4 la mi-temps, mar-
di a Gera devant 10,000 specta-
leurs. :

Nx NX

L’Ecosse bat 'Autriche 2-1 (ai
temps : 1-0), mardi a Dresde av
vant 4.000 spectateurs.

XXX
La Roumanie bat Portugal 2-%

(1-0), mardi a Karl - Marx -
Stade devant 4.000 spectateurs,





. G

— 100% étanche jusqu’'a 200 m
de profondeur .

~ automatique, avec calenurier

— garantie et réseau d’entretien
dans le monde entier *

x

OF SWITZERLAND

le Président. Thieu profitera de

- Véritables intentions de M. Nixon.
que masque une ‘cettaine 7 ambi- *

“éventuel retrait unilatéral «d’une™

En match de deuxieme tour du’
tournoi junior européen de. foot- .



sur votre petit écran a «Tribu
nal Secreta, un nouvel épisode

des INCORRUPTIBLES, Le ti-



ROAMER WATCH CO. S.A.
4500 SOLEURE/SUISSE



_de Paix dans
i. }323wne

et de dissiper tou

avant qu'une nouvelle
grand plan de_ paix N.
s'ouvre @ Paris, dans |.
la _diplomatie secrate.

Le Président — se fera

’

papner = dans
deux de





le

: accom-
je Pacifique pa
} ses. Ministres,
crétaire d'état M. William |Ro- |
-Bers et le Secrétaire de la _ dé-

Se

fense M. Melvin Laird; ainsi-que. .
par M. Ellsworth Bunker, 1‘Am-_.

bassadeur. des Etats-Unis au sud

Vietnam,

ae _ .

‘Fais résonner ta __

trompette |

(SUITE)

un isouciant..Oh comimettrait 6 |
galement une. gré ve erreur. si l'on’
Fentait de Voir Gans son-genre.ae

vie cet état d’esprit dapres puer_

re qui regnait en HKurope, parti:

_ = 1 a i.
-culierement a Paris, ot Filles ec
garcons desemparcs: se Eavaient
deo vin et d’amour® dans ies cu. |

ves de St-Germain: des Prés:Cep-
tains -ont voulu en tcnaite® res

ponsables “les “eerits dW’ André “Gi-

de, -mais ‘d’autreg “plus :honnétes

ont -‘reconnu Jes:«Mains

propres

ou Salése te Jean Paul: Sarthe:

V’Existentialisme.

Lexistentialis-
me est un-humanisme s’écriera le

locataire du’-café “Bonaparte —
Mais c'est tout une autre ‘histoi-
re 1; Nous sommes ici aux Etats
Unis -’Amérique, pays du’ prag-
matisme mais aussi terre-de Vop
‘timisme ct de Vespoir. Aucune in
he marque

fluenc® intelectuelle
Ie comportement a’Alan. son attt

tude n’a d’autrés explications, sa
révollé ainsi que celie de, son jeu
ne frére ne s’expliquent ‘que’ par
leur désir de kse défouler, ue se

libérer des ¢ontraintes fan-iliales.
de la tyyrannie

plus préciséinent

€paternelle, Car la mére comme

toutes les méres du monde com-
prend, eile est pardon, elie est a-
mour. Comme eux ne, sgutfre-t-

elle pas du tempérament. de cef
homme ? Desespéree, ne prendra-

t-elle pas & eon tour le eh

New-York ?

Jerry Lujan et Eeveiyn, Paviick

emin de

ont été sublihes dans le rdle de -
Monsieur et Madame Harry Ba-.
ker, Roger Jensen et Doug Dub-..:
son ont admirablement intprpyé-
té les roles d'Alan et de Buddy.
Mais qui, je vous le demande. aa: s
rait pu mieux camper une «Pee

gy» «Vamp du

Lonnerres,’ nmou
reuse ct sensuelle, une Feggy qui

est, comme eut dit notre Jo Ar-

cher :

Franchement, Sandy Farrar est,

«Toujours sur ca» !

une actrice de grande classe. Die.
tion impeccable pardessus le mar
ché. Sandy et ‘Evelyne Paveleck-
de l’avis de plus d'un’ ont

les deux, dont ‘le langage a até’

été

plus: facilement saisissable. J’en-
tends par ceux pour qui Vanglais

West qu’une

seconde

Quant 4 Gladys Kikoian,

yée et discrete, timide
elle s'est. réyélee avec

angue,

réscr-

presque,
bonheur

une eConnies qui dés le début
vait ce qu'elle voulait

Gtre. de

toutes les filles qui fréquentaivnt

la chambre

dernfére qui resterait Io»,

du célibataire +

En effet, Allan, (Roger

sen}

son) devenu depuis peu, un fon:

Vépousera au grand

«lt

done

a

enol
da jeune frere Buddy (Doug Doi

Juan déchainég. Mais la morale ce
Vhistoire est et-c’est ce que au
teur Neil Simon. nous: laisse supe

“puser

Alan, assagi, se mariera.
ser pendant un temps et faire la
bombe est chose normale, Un vicil
adage le dit. «Il faut bien

icuncsse se passed.

Luarore ST- JUSTE.





Un jour Buddy comme

Svam-

TAPIS PERSANS_



A predve of <—axananI a

rage
ata dieu au cours du program
nie
Mai.
}INE-SOL NETTOIL MIEUX,
DESINFECTE A 1004, DIE:

It

Pine-Sol du 18 Mat 1969

televise du Dimanche 25

o

ORISE EN MEME TEMPS.

CECE EEE REE EERE EEE

DOESCCEROCESOOE SO CERIEE ORDER ERE

VILSLSSLSAAASAA A AS SAL AS SSSSLSILSL SLL LA SL WLLLSSA LL ot

AU CAPITOL

Aujourd’hui Mardi et demain Mercredi
pour la derniére fois
. 6 Hres et 8 Hres 30

Un film d’espionnage hors-Série
Lie plus grand film a Suspense de Vanneée.

DE SA MAJESTE BRITANNIQUE
COUP DE MAITRE AU SERVICE

Avee : Richard Harisson et Margaret Lee.

Entrée Gdes






2.50 et 4.00

dans les lieux —
. de
la Chambre de Commerce

. X
R. H. CARLSTROEM -§
Agent Officiel p
h
7A &,
Place au Theatre , .
sell, N x; . Et autres Tapis Orientaux
réellement ee :
sensationnel ! ,
Du jamais vucdit-on ! Puur la
premiere fois en Haiti, le Vendre
di 23 Mai a 7 h 30 pam. aun Lex
Theatre, vous serez émerveillés

par les techniques mudernes ‘de
décors’ et d'éclairage, ia multipli
ciié des tableaux et ia, rapidilé |
de leurs changements@ ia repré
sentation de :
«ROMEO BY JULIET Es

tragédie en 6 actes du plus grand
dramaturge de l'Angieterre, sous
le PATRONAGE DE L'AM-
BASSADE BRITANNIQUE jouée
par 82 acteurs de l'Institut Phi-
Jacuiture Hailien d'Art Drania-
“tique et Cinématopraphique,
mise en scene du professeur
Fritz Petit, diploné du Centre
Universitaire International de
Formation et de Recherche Dra-
matiques (Nancy, France) assisté
du professcur M. OO. Daniel
Vineent avec la collaboration,
pour Vexécution des décors, de:

Vingénieur Henricot. Brutus, le
professeur de décoration René
Exumé et Vingénieur Hippias
Gaspard.-

»Roméo et Julicttcs Pune der

plus célébres pitces ce Shakespea
re, a fait sensation dans le mon
de entier. Soyez & la puge,; voves
«Roméo et Juliette, reat
event de la saison.

Les cartes sont en vente au
prix de $ 0.60, 1.00 et $ 2.00 av
Rexe< Théatre a lEcole: Norina:

’

i

‘

'

'

5

\

5

ty

t

5

‘

qi

5

t

A

t

LF

'

‘

'

1

Ny

\

i

iY

ql

‘

i

cf

fi

‘

i)

i

n

je ql
i
5
LF
f













PORT-AU-PRINCE
HAITI - :



La Liquidation se fera

des 44 Tapis non offerts

lors de la Vente du Jeudi 20 Mars 1969

Les Tapis sont numérotés de 1 a 44
et seront liquidés au plus offrant

_ pour solder le compte des

. Créanciers -



Mercredi 21 Mai 1969
a 16 heures

han

Bokhara, Afghan, Isfahan, Mori Pendik;

Qualités de Kachan, Abadeh, Tabriz, Yamout, %
Kirman, Ferdose, Viz Lilihan, Tou.




qu

e




ee ee pee ee a ee ee

COIL

9BconoOoooos

{LIQUIDATION TOTALE} —

3 VENTE
§ Aux Enchéres Publiques

RARES FINS






~






PAGE 1

QUOTlDJEN LE PLUS ANCIEN P'HAITI FONDB EN . 1880 Dtrecteur Administrateur : MAXCllAUVET I I \ . MEMBRE DE rzAssociA.TfoN INTE . ' ' . ___ . !'(o, 27.810 74EME ANNEE , Le 18 MaL Disconrs snr l'Universite . du Ministre F. KebreaiJ. INTERVIEW DU l-RESIDENT A DJS JOURNALISTEs AMEiUCAINS , ":La Voix de l'A1 neriqut•:,, dani-t :--on e111ission de c..; !11atin a u1111i.."ln ce que l 1 Ambass,1de11r cl'Haili " Washington, Mr Arthur Eo11hom me avait invite hier apre~ midi , Doyens, Professeurs, Rt.udiants de l'l.lniversitP. Chl•r~ AuJiteurs, En <:e moment ou le Gouver nement de la . Republique a dej,1 pose devant la Nation Jes nou n•Jles structures de notre ensei gnernent a tous les pnliers. Alors q,w personue ne songer11it a nier la :Jiaut,• vuleur des reformes en t reprises en vue d'apporter tn1~ n•nt.lation duns , l'horaire des ,uu1s i1 l'eustiignement'. primairc, ,h• rPIHh,• obligtoire l'etude 1 des 1un.tl u\matiques 1noderne s _ dl's la l'la~:--e de ~i:'i<':~me pour _q"tte le~ JH:t1t!-'. hn1t1ens ne s01ent pas n•.lt't~s par l'actuelle .civilisation technolog-ique; alors que l'ensei g-11ement . superieur vient de subir de profonds <"hangements dans le hut tie le placer sur le terrain de la recherche et afin que dans notrP . jeune de1nocratie l'enfant du cha1•bonnier ou de la cuisinie n• puisse aeceder ii la plus haute rultur<:, il n'est pas vain, en "" 18 Mai, Jour d e Gloir'e de notn• Universite ct de notre Drapeau, de porter le debat {en deh111s de tout die he) sur le role qUl' doit jouer l'il1v estigat io n ~('il•nl ifiqtll' clans notrrC}lere Haiti. U,1 s'etonnera . peut-etre-que je l'Ommenee un discours sur la re d1crl'he scientifique , par !'evoca tion rl'un fragment du poem<' ~ De rerum natura (De la natu re), de Lucrece. Ce poete romain essayu d ' expliquer l e monde, . en s'inspirant de la grande tradition scientifique et humaniste gre., que. Oyez plutot : 1 En toi, de la Nature infuser Ja science, El t'en faire sentir la salubre influence. . " Fier de forcer !'acres de la sphere infinie, Des portes du mystere, il per~a J' epaisse ur)) Nul n'ignore qu'a l'effondrement Pour la publication des actes du Congres d'u Travail l:'lusieurs Comites ont ete for mes par la Secretairerie d'Etat des A{'fuires Sociales en vue de pr&11arer l't . de publier Jes Actes du Deuxit. rne Con).!,'res Nationa l du 'J'ravail qui vient ve, a quelque retrospective l ellt. et qu'il prenait qudques -sur le mouv.em ent de la sciel1'Ct' jours de repos, sur l es co;;e;eils rl<' de l'antiquite i, nos jours et sm s,•, Medecins. 1n cont r.bution de cette scie,we a la fon nation des elites pensantes. ----------Que! a ete le role jouc par !e s gran dPs universit.Cs du n1on1lt• ' clans la reeher,(~he fo ndament ale ,,t pratique ? Quelles sont J,, , responsa hilits des hon1mes qui nccupent aduel!em e n t le devant cie la . s(i 1 ne dan s let c:onstrui-t:'on ti,• !'Hai ti de demain '? Qu'est-cc que !'on doit honn(\[c,mcnt alten s da11 s Je s milieux specia l is e s que tl•s sondages , feraient upparaitre une leg C re . hausse de la ,<.>ate de M. Georges Pompidou ancien pren1ier Ministre du ge nera l De Gaull e et une baisse de .. elle de M. Alaill' Poher, Presi dent de la republique par interin1. Les nu)mes sondagt•~ devraient confirmcr les resultats des sondagcs precedents qui pre voyaient que les deux homme s devra:ent, -t h E!or iquem en t, dispu ter l e seeond tour ck l'(sh•dion ],, 1:; .f uin prcwhain . Cette pers peetive d' un combat qui oppose deux a1lversaires qui se tlas'sent polit ; quement clans le eour~nt c:onRervateur dl I'elec torat a suSJ.ir:~ :,. < -= My Fair Lady >.) , l't au menl i1 son grand plan de paix. . tres . 1 Dans ces n1 C n1e s , ntilieux on Dolore s Bnuer, a fait un 1ot11 l'Ollllait que lu conference a cte d'E urope pour donne, des con nrga nist'e; muis on dCm ent certs en :i..l!entn,:,w, Au lrurh -:! et l'exislent.'e d e sl!rie uses diverg en e n Jtnlie romnw :.;oliste et .:.111:: ,: q i , t• .. es. c.1~ vues entre ~ashii!gton et en AmCriquc. Elle a jo1u~ represent& plus de quaran te Suzanne Cog-an, a ,ioue i, In TlIl•Yisiun americaine l'l frnrn,ai sl', el c11e a a11paru dnn~ dl'~ ~1ire tacles de Broadway . ~!e~~-~ni:,t~~~c~~ie~v~lteo~r~~~~~ ~:,~ tions du satellite nature\ de la terre pendant le vol c ircumlu,.,, 1 re de la capsule Apollo-10. Ces ! ueurs ont ete ciai<'r.mcnt clistinguees ii une distance d' env i ron u11 milhcr de i1e Alphonse . D'uutrcs ob se rvations sembla hll's, Uien que tres rares, ont i.'itQ fuites clepui s pnr Jes astronomes en quelques points de la s mfnce lunu\re. Ces munifestations physiqucE montrent que l a lune n'est pas eel astre compl e tement mort comme on !'a si long-temps cru. C.ertain s ph&nomenes gcologiques -s'y pro lluisent encore conune de leger s ttemblements ct meme des uva !11nchei;. Ce sont Jes photogr11phies prises par les sa.te1lites lu naires,. tant Sovietiques qu'Ame ricains, qui ont . permis de con~ ta Tecents de , . iiiitiENg~~tyAIS I' .l . , .. ? Nous avo,is . rcv'c, avcc ' .• , Eli F'ANTS b . ''' , J / ~ . t parents eailcoup de plaisir notre ll \ 11'Y ., ? ' ;c Pas un . ,> , captiv,mte . compatriote et amie . ,fo r rccornpenset '. u~ c:. e~f~ riJ ., qui MJle Simone Gervais, Secr e tair ~ aura bien : travaille , en;-classe qUl, emeiite, . .... > > \ Jui uffrir ~ u . n ".0Y!lge. Et l'A ge Simone . a travaille pou,r de l , de voyages C~a?'lain fad! ~r:-;,tl~:,tio~~/i".[!t';.. uelis il~~e rn:~ ~hoses aux / P!'-~Elllts.. C'es Europe . . Ell e est a . ctuellement ii ' :!f~tk\"!ff~Jt\v!ild!~leurs New York. , . ... ' enfants; ces derniers Je seront Simone partie .d . 'ici iL yal4 ans aussLavec Voyages Chatefoin qui 1ev ient c . haq'ue quatre ans. on t pris ii charge . to . Ila }es soucis ; ' " Elle . e st arrivee vendredi soir Ccttc annee; : la i destination e n compagnie de ses amies ev?'l8~ . , un p1ondu fa\Juleux . : aimeficaines Jeau Shimans cL :\{1am1 . avec tout tc que cette Ann Bushon de New York. villede .. Floride comporte .. de . Jean Shimans est ~Educational be'autes, .. de cut'iosites pour Je s Advisor, pour une Institution de grands comme p(tUr Jes petits. musique. TJn ' voyage a .. .Miami . vaut Ann Bushon est ecrivain. mi e ux . que la lecture de cent ' Nous !es avohs rencon t re es livres sur cette ville qui' hhap1w dimanche en compagnie " rl'un ., toute deserij)tion. groupe d'amis haitiens. L~ voyage cette annee clulera LE JOURNlrJsh du 27 Juillct au 10 Aout. . DON c. BE'CKER Qe!le joi e et quelfo fierte DE UPI PARMI NOUS )'.t:ormi;:~~ ~nl '. d c raric Edith Vava], Nora Scott Pt Yanick Gaston, sous le s ep plaudissements cl'une foul e t housiaste et polie. Tension a Newark . ~,•wark (AFP) [Jne foule de notrn " envah i a.ndi en fin d'aiires midi Jes ru cf "IPfi ghetto de Newark. Les noirs se sont imm~iutement . livr es au pillag-e a la suite de la mort d'un )emw nnir :ii,nttu par un policlP1'. l.,'i111nortant :; I'l:"n.torlti tt1.! JHlli1 l~ et 1 Garde N a tionalc du N ew .rl•t::.ey ont CtC mobilisLJ. Un commun ique de "Ju poJkc r6 . cisc qu e la tension e~E n6\ cl;1n:-l a ville apr~ .s l'a rr ~ l: ~l:tl im1 1.J'un ,1cune noir a bord d'une vol turr \'olt?c. 1-'ris ! raC"P , lr. jl'll11l' I'~iil~~\1~11; t:~~:~cu; lc :\ ~('~1it)~ 11 \1; ~ 0 1 :; . 0U\'c•rl le fcu pour se defenill'e cl II hle ss,; mortellemcnt ~on I\ J.!.'l'(','5<'ll I'. l ! n intid!.!nl hcaucoun mo11ts g!'a ve m •nit p10voque en .iuillet 1%7 unc emeute qui a\'a it 1lt1l'<' sept j ours ct fait 21; mort~. LIBUES OPINIONS Gelles d'Ai1 France, qui gr fu:e i, ses vo\s bien calcules permet aux gens pres ses de se pointer i , Port-au-Prince et d'eu rcpart.i r aussi vite si l e temps leur esl chichement mesure. Ced etait l e cas pour Suzanne Lafaye et Jean Aubert, animateurs de la Compu' , g-n!e Les Ba\adins Lyriques ,, qm sous le haut patronage du Ministere francais des R elatio n s Gulturelles ont monte, pour Jes C:tl'a _ ibes, .une tournee thefatrnli• d'une ampllwr l•x ceptionnl'lll• . Le thCcitn~ l yriq ue ne s 'ac commode pas d r petits moyens . . Ceux que met eu oeu vre .eette Cpmpa g;nie, (t : tW tic:-; preiuif!re s de FruncP ; 1 qui ll' Minist
PAGE 2

. il F ' 4J .i . . (Suite~ Voir le 1-t~ > ,, _ , 0: r 1 Los chlf~rca sont corl:es hlou jl ... illit < la plnnill!! uvec 00 pulRtion 11ugmerite < clii\quo e?unus, m11ls ii 110 serdlt pns. inu milllnr\ls d'homme,. d'un million d'habitimts/ et ce PROBLEME No. 102 t n m!VVVIWVDl"I:,:% :;:l~ ~:}.? 8 11~ 8 ~::: 1 e~;;c~~m~:~ 11 ~-~~ qu l~n;~sq 6 s 6 6~11~-~\1: 0 tt;~?~~~~: .:,:~ dlft;,.;l~~1~!l1:n~d~~nniii~~rn:!~ . 7 Peut 5 , 61 e,•er dnJlS l'nttentation do pas!!Cr ~ompln.isum pluneta compternit dix et~es hu du Sud'Est Asiatiqlic . •. ;/ . < t: mosphcrc , . mont sous silence des faits diisa muina p111• metro c11n de terl'e Les Philipp>ines, qui < n'ont \ pns s, _ En cpelnnt : tcntllti~c _ gre11bles. Hn11pelpns . quli'l n fnllu• . --'pcrspcctivll , 1l'horr,< crmettront pas trc~ humains. . . . . . .. -. dnns Je~ ,, :pny:ii .. en , , velop 'milliards d'hnbitants, doubl . ern de se realiser. .. Lo tnux moyen d'nccroissement . 1,ement, ; grace 11 rogra•njmes ercre 1 .; .. ; y e LE 1'~;il'AN } DE c. SY ' F.ntree Gde. 1. . •. Re . servce I -10 IIORIZONTALEJ,iENT "7 1 .Yi vent' de i leur commcr rc 2 _.;. Pas sucrC-e Pour un oui pour un non:3 Passe sa ,,ie sur l'enu Possedent 4 Donne du hon lnit Presque muet r, Abimcs Cri de rloP Jcur (j Annenu d<:> cordatre En dnnse ltXX VERTICAJ.EMEIIIT 1 Frcq{1ente en Cnm~rguc Region de dunes , II Fayori d' Assuerus UP belle allure I HI Q'ui II l'esptit nillt!Ul's Sc suivent dans l'nlphnbct lV Fuirc un bruit lligu ...:... P t '. eposii ton V Utile i1 l'ngricultcnr D a ns Jc clesordre . : en!eve VI Fin de pnrticipc Sur 1rne cnitc 1 N E < s 1 : N > EG ' li.L .: nu'.delll de '1111 2000, cc qu\ denous nc pouvons donnc 1 , que troU: ryth'me .egal ou superieur a 3 de la : malaria,: generalisation de H nmnde un effort considerable ossibilites : lu farn!ine .1;-e1!6rn 1/2%. Uno . population . qui s'ac la vaccination) . . . pour _ provoquer Mardi II Oh; 16 , ~t ,. S h / iG d'inrngnation, !cs stutistiques le, le chaos ''po!itiquc ott la qtrnli ,•roit de 1 % par an double terns une chutc . rapide de ]a mortalite, TEEntNr•D_ .. R .. . GE~ " . . v s O . iy.OoOU e ] t 2 . 0 . 0 . . . Ma prennent des proportions presficntion d6mographicjuc. Jes 70 ans; u 2% elle double tous dtmt on ne . peut que lse i jouh. = ..., {Sur quc nncomprehcns'ibles : Mais ii n'est guere besoit1 de Jes 35 uns; a 3 1/2% tous les 20 Les faibles . taux de .... mortalite MercredLn 6 . h . 15 et 8 h. 15 > UN CQI .urc e,nfant t"1,-"ujodrd'hui, et Jll'evoir la situation de l'nn 2000 nns seulement, que !es pays europeens ont mis INDOMP1'ABLE, ANGELIQUE Entr.ee, Gdes 1 20 qui '/.isscrm ug\ d 7r5 l\ll~i pour, so sentir oblige d'agir d~s Si l'on rejettc Jes solutions 150 ansJ, atteindre,sont mainte . Entr:ee Gdes. 1.50 et 2.00 , wrercredi ll. i 6 i h. 3 vtvrm ans un mom c e mt , , present. de famine generale et de chaos nant atteints en 3"0 . ans par . Jes _____ __ L 'AS SASSIN ES linrds rc s ,le lcs a debule en silence duns !cs clebouchc en dernicr e analyse st a , Tussi c u, clc ChnrlPs _ Linne, pf!n, lahoratoirl l!=; des GrunUcs Univcrl'hu1nanisme f'l un humnnisme ind,, In sys lcmnliquc, de Goethe, : dte.s clu Mor,,lc, sonvcn, vieilk~ tigrnl. poi•lt--i Pt botnni.ste, de Cancloll(I, t\p de quntr e il dnq cPnl8 an s ; l n Vnn Ticg-he m, l'le. La ph,sio\ni.,;i,• . Grmui, Br c ta~ne: Oxford_ , , t Cnm Au fuit, chncun joue sn purli~~ ;~~~~ -e rn2t : u~-'. n;j ~u, ,'.s i;(::;~~~~--~r ' 1i'. '. '.'ii~e:i1:,;;/~~::\,t~~ i~i,S; ,;!_1 Lio ~ ) dnns Cc roncert , don( l'uliimc {Voir su ite page 3) LA VALLEE DES POUPEES , Entree Gdes 3.00 et 6.00 Mercredi . a 6 h. ec 8 h. P.M. L'AGENT 3S3 PASSEPORT POUR L'ENFER Entr:ee Gdes. 2.50 Reservee 4.00 De Luxe Auto Cine (DELMAS) . Mard1 a 7 h; et 9 h. LORD JIM Entree 1 dollar par vo,ture Mercrecli a 7 et 9 h. .BONIFACE SOMNAr/l'BULE Entree $ 1. par voiture CINE PALACE Mardi a 6 h. et 8 h. 15 LA MAISON SUR LA COLLINE ( SALLE CLIMATISEE) Mardi ii 6. h. l5 et 8 h, ifi LE . SERGENT NOIR Entree odes .20 et 2.60 Mercred'i 6h; 15 et 8 h. 15 GOLDFLNGER Entree . Gdcs. 2.00 et ~.00 CRJc .. cnc CINE , Mardi it 6 h. et 8 h. 1/i TRAQUES PAR LA GESTAPO 1 Entree Gde LOO et 1.50 Metcredi (l .h, . 8 h. 16 OBJECTfF LUN:1!. . En tree Gde. 1.00 et 1.50 , --,.. ' CINE OL YMP IA Entree Gde 1.00 Mercredi a 6 h. et 8 h. 15 GOLIATH ET L'HERCULE NOIR Ent.,ee Gde. 1.00 J\Ifli d1 (Eh permanence) O:PERATION GOLDMAN .,. Entree Gde 0.6d Encore ce mal de dos lancinant? Si vous souflrez de rnnl do dos, ccla eat pcut ~il tre dO .0. de l'frritatipn dC9 voics urlnaires et ii. des troubles de Ja vesale . Dnns cc ens, l cs Pllules Dodd's ,pour )es Rolna peuvent alder t, Yous soulngcr. L es Pilufos Dodd's stimulent Jes rains. cP. qui nlde i\ souLager 1 1.1 cnuae du mu.J de: do,i. Vous vous sen~ mieux . ~t vou~ vous repo!'l'ez mieux. Vous f~:cz D 0 oda!-:r s;:u~es r:; Refne. Nouveiu a:roa format kouomlque. N:rc1kcffi1li~anance) DI AMAN . TS . ' : F.:ntree Gde. 1.00 CINE STADIUM '.'[ ~gc~tliF (~~Jrnrnnence).: L'ORIENT . EXPilESS Entree Gde 1.00 MONTPARNASSE C lllad'i 11 G h. 15 et 8 h. lo AT ARAGON J Entree Gde O . GO Mmcrerli it 6 h. 15 et'8 h.15 .:'ERK A ISTAMBOUL Entrfo 1 Gde 00 CINE UNIOM :\I n!'d i i1 G 1;. 15 et 8 h, l !i . lllESSAGF. CHIFFRE Enlrec Gde O.GO . J[cl'credi a G 1, , 15 ct 8 h , 15 CHASSE A L ' HOMME A CEYLAN Entree Gcle 1.00 u . UN NOUVEAU PRODUIT UN NGUVEAU TRlMPHE ! ! i _ _ NfllLftJR OU LfS ~RODUITS l11PORTS fT) FOISMOINSC/1R )..i,tte Vigue!J, longevita Yoghourt au Lait. Pasteurise Et <,iUX r-errr.P.nts Lyophilises Le Meilleur Et Le Plus Frais '..., 1, \ reua Lr$ fDRINOl~AUX ~--.::. ' -~ MARKETS . BAZAR$ IT EPtelERIE5 OEBITE:NT LE MEl'IVll:ILLEUX YOGHOJJ ; R T AU NAlURE OU ;RQMATISE PREP'ARE PAR BEURR!RfE .DU SUD LAIT PA8TEURl&E INSTITUT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ' ET INDUSTRIEL .......

PAGE 3

MARDI . 20 1\1;\I 1909 : l1~ r ...... m~ ... ............. ; , ~ ~ , i , VOTRE HOROSCOPE. '0~ . .. .. Cltcrcher la section correspondant au jour de votre anniversairs do naissanca et. VOIUI , trouverea e• perspectives que vous ,ig11a lenl les mttres pour domain, Droit ds reproduction tatale u partielle reserve. " pJ,,,pruite l(in'g Feat . we., :;yndicate Exclusivite cLE NOU.VELLISTE> M EROREDI 21 MtAf lf}69 2i""' MAR Et Ml" 20 AVRiI ~ ( BE g-inntion pcuC ur!t""il aau511!7'Eni.Jpll!!i~:Coj:;saet LIER): ProlJcml'S facilcment r{; morne au denH ' •lc Jc brilt111t I cx-rn tions, Jes historiens _ copicnt les main. Lorsquon visite J'nbbaye qu' elle puisse jouir d'unL certnit~ non seulei~i~nl de . te1-r!ules u•~ sm les ,. aut~es en rum,n,~am de Westmi nste r a Landres, au ne nutonomle. , Car sans !11 libre p,•ces nphrod1s1aques., mats a11ss1 u!' pet1 les cl?n!'ees .OLL pour rnieux sent enterr es !es rois et !es rei di f cusaion scientif'ique . aucun des. plantes susc':pt,~l c s de 11 1 ~ "',hre. _ n Y . nJoutant une n_o!e nfnes d'Angleterre; !'on esL etonne p;ogres' s~r le plan du s~voi, !~;u~~lo~ •&! ~et~~:,t~ii~-~n~~~:~/ 1 ~!~~•~~J/Y! de voir a cote d'eux, sans discrinest pos~1bl~ . . l'_e~ser done., 11 \a du moj com me chcz les sch izophr ;• Ii Pu veritable ou ]'on a ~a-crifie mination, d uns le mcme sanctuai r ec herc_h~ se1ent1f1que J en mes. Beaucoup de ces plantes auJ h• FuJHlat e iH ' ,le n otm Patrie: . re, !es tombes de l'evolutioniste ten 1 ~s e~1d~mment, les .. rech~1.ch~s . tochton~s, en effet , produise 11 t . ; Charles Darwin, de l'nstronome m:1ve1'9~ries ct pa1:1-unl\ers1: des oscil!ntwns clans Ia pei•sonna Sous l'anglc li1L.:•raire, le _; tcr Kelvin, du physicien Isaac Newt~1res -: _c'c~t penser nux rand, lite, des desorclrea psychiqtH!s c:, rain <'st i, peil\e defnche. .Nos ton , tlcs ccri'Jains e t JJGC'teg d e tions specinles dans lc~quelles Jes racte,~ses par des phases d'in . i tutliante tie la Furultc des. Let rcnom connn c . Chaucer, pere de futurs snva ntR de chcz nous de consciences nltcrnees aver des tn•s ponrrnient _ fai. e oeuvre. ori l a poesie nngluisc, Dick e ns. Milvront trn voii l er. :",ussi, voudraiseela irc.ies conscicntPs, indiquan 1 i,;inale en fouillam le passe, ;P n t un ,, Mtlraulcy, Coleri ge,, des mu jc. 1 mninl enunt fa1rc quelques ton unc vraie th!sng,gaf;ioh\de In p(lr !--otfmetti~nt au cribl c? 1 'oje L 6, ,ag;ss., de licen ce i•s-ll'ttres, /o s unrl'ourez J'Itlllic, les pluine~ tos ]Jend pour une larp; e part. L'a brtrnquenient .. ch~irn .. l'Univl\t•~ Myen !=:cient."Ps, e n .Droit au aut res, a prC cane ct lombnrde, 011 t'haque pip1• ~ricullurc en fait, est i1 la baese P:<' de In dc,raison. pal'l•r une th/ose de . sortie; pruc .. d c :;~ _ r;,~~:~~ ~:~~L;;s~~l~~s:~Jl~R"\'!~ d:i'i~./o;~t i;il'.\~n~cntti~\~'.~n.,.1,;b~r,i la :-.~h~: ~c~l~~\'lf,;nn!r~ 1r\\.~1e ~,~.:~ . :i':," 11~~~,r~ ~~~~:ii ~\~~.~~~::~_ie;,o '/i'' l~:~::{~ i Vth ll s t\l's t ~ g\i ::. r:-. so n t. couvertes \a Llim qui h nnil\e l' cspf'cC" n n r nu ~ nl <' lli\'eau tfos f turl t 1 s :,;up( de mngnifil1t1es frC'sqUC'9 .eign~ri~ la pl.inl•L P. t\! I r:,;t I C' Lh,\mC' qu= d'in finil' s posi-;ibiliteH . L'un u'a rieur,•s mais de stimulP•r In re 'cJpg grands )101118 de la RcnfliSSlill }'~•dPnt d un:; totrn ks diseou1 de~ f~~\ p\:1~~\Uf-llllU SilJ+flllj,P 91flUtlllb auuoq H tees, 1 estcs riz, laitu ti f!minlte pices /J. ]'ail et sel, gnrnis dJ t; an rhes de tomatee. XX X t_-,_,,, ... ,., .... .,, .,.,. ... N ..... ,_,..,.,,.. ._..,. .. .,,.,.,.,.,.. .... ,,... >## angle Avenue PAUL VI et Rue du Cen tre No. 207, ou la comp6tence, le s~rleux et le devouemnt vous a ttendent. Boite postale :HAI'l'I. X X SALADE D'HUITRES .MARI NEE8.Malnxer huitrc,s cl','ct1tlee sert ouve_rtes 11 chnque convive; dressees par 1 / 2 douzn; n~ sur une nssielle a\ec ln m01lte d'un C'itrO,n . tit toujours avr e l e polng-e . 1 ' Le livre de cuisine de Niniche se vend da;, 'toutes Jes librairl c• . \ DUBO DUBON DUBONNET

PAGE 4

PAGE 4. Lundi 2 Juln : Examens du Certlflcat CIRCULAIRE Au x dit cL't t.mrs cl _ dir e cl , riccs des 1 . o _ l lt.•gcs, des L'c u icH pri ' 111u_ircs . pu b l 111ucs ct p ri vec s , lu ' i qucs ct Cun J.!l'l•g nnislt! :-l de la Cnpitule. , (. 'ctte unnCe , en raison du g-rund nombrr de ,•,mdidut.s ins crits uux Exan1t•ns du C. E. P. ( plus de 6.000) c t en. vue d'eviter le tnnl aise l'llltse . pnr } , n, dur ee de. ~ l 'appc l, In Sl' L tion Pritnaire vou s invit e it vous pre Sei 1ter, le Samrdi ;31 Mui courant, 11 7 h. ao du matin, av cc VOS e1cves ll\ll ,nis . de leurs fiches d 'ident. ifi cn ton , aux sieges r es pectifs des exn m ens, pOUl ' a voir leur s place s. NO TA BENE : Ghnqu e candi da1 um• fois ins t . a ll{, p or tem l e numl ~; o de sa snlle sut ~::t firlH~ d'identificntion. Ulrick ,TN-BART A~si s tunt . Directcur ii l'Ense1g;nemcnt Primulre XX X DIRE C TIO N GE NE RALE DE L ' EDUGATION NATIONALE ( Se ctio n de l'Enseigilem en t Pri ~ main Urbain) AVIS _ La . Sert i o n de l 'E n seign emen t Prt'mane Urbain porte a la con nai ssa rH'P des interesses que l'on ve , t.u1 l' de la session 01 i dinairp des F:,a nH ' ll s du C . E. I'. l'l uu B. E. est fixt~P uu lundi 2 ,Juiu ~;~;~s \u'iv~:~~ !~t) dn 1na tin, ~ux l.ECOU: HEPUllLIOt;E DU VENEZUELA: Ecoles priv e es de filles L e ttres A 1 1 M. inclusivement 2. EXTERNAT LA PROV! DEN C E : Ecoles privees de fillc s . L ett.r e s N a z :J;JN-llfARIE GUILLOUX Et'oles N a tiorrnles de fille s L ettres A ii K inrl usivement , 4._COLE !\!ERE LOUISE : Eco l es N at,onales dP fill es LetJre~ L i, P in c it,sivement ;,. E CO LE J . B. DEHOUX 1 Ecoles N a tionul es de filles Let tres Ra z AU FIL DES JOURS (SUITE) et uu Club La Volx ere I' Amerique et JJadlo Haiti L' Aetualite 'Inter / tEN SION DANS LES : 111 1L'IEUX UNIVERSTTAIRES X X X Rudi~ Haiti, , . eomnttl souve1it, < ARGENTINS Suinte 'l'rlnit u nmt!i-iculn, R OBERT DEVIEUX ET t 11 J!t it•,{~~t~~i 8 t~ 11 11 ~ilo;:;~n~~RUENOS AIRES (A i~P) ,J'ESSY GRAHAM in tc l'llnl.ionnle , nv11it, r om'me . qn , La . tension petsis(e dnns Ir ,; SE MARIENT LE 2 , J MAJ le suit, orgunise un c emission ni1hcu,c ';lniver s tta ires argcntins A NEW YORK spe ciule en 1 el 11ynut !'emission ou de v1ole . nt es bu,g an es ont ; 1 ... D\man,che ont pris l'aviOl, . cspn gn p le et hr t_raduisnnt .' en 1 om'.enu oppose aujourd'hLtli des pour New York, notrc cstimnblc ' fran~at~ cl~ Cadenn S~uc1~!.• ctu d111n t,. et l!!s forces de l 'ord rc . ami, l\L Andre Can u t re ct sa en ~ue de cnsc 1gn cr ~~J~C llV~ . _ A ...Bu e nOs -! Aires J a police n tlist1nguCe Cpouse. 1 Jls sont o llCs 1;1ent .1J1ombreux. aud1teurs ,a V10lenunc11t ,qj svers& u _ n d e mi _ assister a u maria.,.e de Jeur oeuuI occas1011 du Vol maugural du mill ier d { , etudliants : qui tenaient fils et fils Robe;t De vie ux avec N~v i ,re . Spiitiul A pollo 10 . un . m eet ing .'ii la Fncultc d e la l:al~;~~, : ~~eg~~ll~;./1t:ii Cet.te initiative . dont Ol} ne ":iu~~~J8fi;n~~:i~~t:i'z:id: y I I ed 24 Ill L spu lignem jamai s assez l'utilite de se '111et tre en gr e ve a . pal'lir c~~ 1 ~1e sira sc~~~clu\t ;, l'A~,';;: 1 pa~\l [ per1!1i~ it tous de se fa/ire l)ne de denrnip, 'I'roi s cents etudiants M . And r e Cnm n r e . .,•!~ste 1? ec d':' _ce Vol . d o n~? grace so sont d'autre part violemmclll No us l ai,ons. des voeux coma , Ra,d10 Ha1t1, )cs p rem1 ere ~ et opp oses aux .forces de J'ordr e ii pk ls pou r le parfait bonheu r de Pr!n~tpales phase s ont , pu eh:e la Facult e de s Lettres .et cle Phi M. l'' Mme. ]{obert D(•\'i('llX . et SlllVJeS par. d e nomhr e ux nuch1~r~~!.it~~~vin t, )l C l'SOlln es O nt ~':,t~"' i 1 t 'ii';;. L' :: : "f,"e~t 1 ~. 1 5 i , /~~/ teur.s .. La J>O l i ce a charge ave c ti es A nd l'e Cnma,'e'. , A ~s si, la Voix de l'Arnerique, s:renades lacrymogenes un mil _ llan s un e de ses rCc en tes emisIt;r d 'C tu Fl ore nc e, so us la direction d' A11 gclo Trncanella rle i\!i l: 1 . d_~~e Ll!t t.,-!;~ r~~l 1 ~:/ ~} J~ ~~:o ;t ttques et Sociales. L':' 111inistre de l'In teri,mi co lomb,en le D ol'te ur Guillerino B~rba a ac('us e des partis d'ex treme 1rauclw c , t: queiques diri .t.:}:ant.s . . ,l'. ti1;1u_ es l'l F;yndicnux d . etr L •. a . I or1g1nr 1. lle l'up:itnlion c•s . tud1:11:t111(•, P l 1l':11 : oir t t d 1 i un e\ 1mal d t• \'ioleJll : P X X X 0 On di l qu,, ce 1.tc rctn11 rn i.r11e ,; lee tornle e s t c:gakP\ qc:,• d1"qu, ,on l'.l ll :n~ ! H a . le IHt . ~iil ~ i.l l\lp s , n t :. i s 11 101 ,It' . n us ohl1:~l' dt f]U e j'ni s i x c. H u1 : T11L..; tta qu e nt e :,;~ : cn li elkn,e! 1 1 ~~a p w nc ct quc, ,il'. ~ui~ 1..1)1 ~( . d ; cnt'rt! six. ,Je \'H i:-,1, _ llll' ,J, dt'e. 6. L YCEE PETION : , E cole s privees d e gar ~o ns Letta e s A a K in clus ivei nent St . 7Ji:r,;-rtia~f!IHNAIRE (Co ll i-I!<' Let~ ;e~~e t p~ htes d e . gar ~o ns 8.L YCEE. LOUVERTURE . ~Ii,~~!~~{~fr/e g-ar ~o -ns l'h eureux anniversaire de nais san . c e de 111. P a ul Sanon . No u s. nous asso cion.s U l a joie dt• !-it'H an1i s Fran tz, Mellon et Jean C la ude Malette pour lui dire hon anniversaire et Ad Multos A nos. C _ e groupc d e 'grands jou c111~. apr es av oir gagiv ~ p1!lilL .1 nr douze ans le ch a n1pionn:1.t du m un tle, r e r ord qui ne sera r , rolrnbl,,m,•nl j" mais Eg a l e, a anno nc e (, u'il, )JP .iou e rait JJIUs ria ns l,• s ff•alehe s in tcr nat ion a ux. Pa rlnnr :-.\~ ,, nj( . U Pompidot; . ;_, dit. 1:11,~uit1• ~ i n 0 Ulrick J N -BART Assistant Directeur L e plu s beau jour arrive L a Chine na tiona li s lc a ;:n~:11 , la deuxieme J)l ace s uivi c par i cs am e ricain s et Jes fran cais cl o nt ! es pe ri'orm a nc es' o nt et( o . s se , clc cc\'antes a u cours d e cc tourn o i. ~ trois domaine ~ 1..• . ._ ~l n tie \ '.-' : l'in !l'itul tu re familiale J Hl l 'C'q t: r c ' es t a l 'Enseignement Primaire. tr pifttui1U~~t Pharmacies assuran1 le Servke cette naH. Mardi 20 Mai 1969 111O NT CARMEL Roulc•vard J. J.• Dessal'nPs ~'IATHURIN Hue des FrOnts Forts Centre Medical 27; Chemin des Dalles Conf l?' ri.!lll' e ar 1/epellini a la ille mc min, te. Le l)rnlrh s' est d e roule , , ,v ant , 12.lr t ltl spertaleu rs , \ ma rcli . i, Sei l l est, co n1,11 . 1 e ~ ut rht notr e ,To ,I ( cher : 1 oujours sur ca )> ! Fra ndie m ent , :::iaucly Farr ar e~ t :ne ~cl .ri ce de grande cl asse. Di '!. t10!1 1 ~np t::c taU le, pardt!ssu s ! e 111 ar che .• ~an d y et •Evelyne Puve led , de l avis d e plus d'un on t cw lcs d1.:ux! tlont le 1~~ngagc a t~te plu s fa ctlem e nt sai s issa.ile . . T'en t~ 11<.Js par reux pour qui l'ang lai :nest q u'un ~~ seco nde h1.n~tH.•, Quant a Gla,dys Kikoian, 1 .:,,cl'!~: -. i::.:~1~!uu\ '. une ~Co nni e :i• qui U&s 1e deb ut ..:a vait te qu' pJle voul a it : ctre d e tnnte s le is Jilles qui frequc1 . rtai~11t la ehamhre d u c Hhat ai rc~ : <: la L P Bu l ial'ie oat iE , sp H J!llC ;;.J , clcl'il f 0 l'e qui r,,l,•niit "' " s~o ~e ~ cqufa i l In nfi-tem"ps , mar li: 11 l:fft•t, .:\ll~•ll, t 1 ~ 0 ~ 1 1 .It !'X l' X ~:~u:\. . f1l1 ra cl e vnnt I l i. 000 ~ 1wda~~~ 1 _L ,t~:~).H ~,\ 1 .1\ 1 .~.1 B~~d~ ,T: . ~:~u ~ <' :~'.~~! sun \ d t\ \cnu depui ~ i1n1 , un l}on Ju.:.dl t k c h aihl~. i \'f a i s L , mu, , 1!e < l e L'E cos se l.J at l'Aul l'ic he 2J ( mi te mp s : 1-0 _ ), mar d i i t Dr-1•s ift• vn n t 4. 1100 s p e "talPurs . X , x X La .. Houm~d1i.._• Uat Pur t tq.ud ~r 1 ! 1-0), maro i it K a rl j\j arx St ad " d ~v anl l.0(10 sp,•etal,,:, , !'hbt qi n• l~ 8t PL ,<'t ~ ~t.

eU\l1C~l~:)Jt'Jir ~?, 1 1 1 J~~ 1 i'1 ~ ser pc1H lant un tem ps ,_.~ fniel a b0111b e l's t ch o :-;1. normal l'. U n vicH arlng , I , . I L 1 1t.rron :-;r .. , usTr,; . . I LIQUIDATION TOTALE ' v ENTE Aux E ncheres Puhliques . .;,. .............. .. RARES FINS TAPIS P.E-RSAN _ S ." Et autres Tapis Orientaux dans les lieux de la Chambre ile Commerce PORT-1AU-PRINCE . HA.IT/ I I . Mercredi 21 Mai 1969 . a 16 heure~ La Liquidation se fera def 44 Tap is non ! off erts lors de la Vente du Jeudi 20 Mars 1969 Les Tapis sont numerotes de 1 a 44 et seront liquides au ~ plus offr~nt pour solder I~ com:pte des Creanciers Qualites de Kachan, Abadeh, Tabrii y amout Bok/iara, Afgha ' '