Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


















































QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’ HAITI
_ FONDE EN 1896

Directeur - Administrateur :
MAX: CHAUVET
|

No 27.818

“eeisteeace de.
Presse a Cap
Kennedy

CAP KENNEDY (AFP)
De Louis DEROCHE

Les dirigeants de la NASA on,
fait ressortir, dimanche aprés-
midi, au’ cours d’une conférence
de presse d’une part, les chance-
des Etats Unis. de remporter Ja
course & la lune, d’autre “part, la
précisian de Ia trajectoire d'’Apol
lo 10,

Laneé fa 12 heures 49 (16 heu
res 49 GMT) en direction de ln
lune, le vaisseau spatial a ache-
yO sans encombre la phase ini-
tinle de son fabuleux voyape.

Si Apollo 10 est un © succt
hous avons de bonne chances d’t
tre les. premiers sur la lune, a
dit le Dr Wehner Von Brauu, Di
recteur du Centre Spatial de.
Huntsville (Alabama), ¢réateur
des fusées Saturne.

Von Braun, qui est d’autre part
pere du premier Satellite améri-
cain, a toutefois évoqué la possi
hilité d'un ineident technique sus
weptible de retarder le lancement
d’Apollo Onze. Ce véhicule doit
en principe étre lancé le 16 Juil-
let. Quatre jours plus tard’ Neit
Armstrong et Buzz Aldrin atter
riraient sur la lune, dans le Sud
Ouest de la mer de Tranquillité
région qu’Apollo examincra
jeudi 4 faible altitude.

Au cas ot des modifications
importantes dans l'appareillage
ad’ Apollo 10 s*imposeraient, a pour
suivi le, Dr Von Braun, le pre-
chain vol serait retardé de plu-
sieurs mois. Ainsi les soviétiques
pourraient avoir une chance d’ar
river les premiers sur la Tune.

Le Dr Rocco Petrone, Directeur
des operations de vol au Cap
Kennedy, a soulizné, pour sa
part, Ja précision de la trajectoi
re d’Apollo 10. Il a insisté sux
la parfaite execution de la ma-
noeuvre qui a permis 4 la Cabi
ne de s’arracher & la pravité ter
restre et de mettre te cap sur le
satellite naturel de la terre.

Tom Stafford, , Commandan.
de ta Mission Apollo 10, devrait,
A ce moment, accélérer la vitesse
d@environ 11.000 km & Vheure. It
a obtenu cette accélération & 640
métres & Vheure pres. C'est la
une performance & peine croya-
ble, a conclu le Dr Petrone

XXX

Le trajet aller

plus de 66 heures
CAP KENNEDY (AFP)

Le trajet ¢Aller» sur la reuwe
de la Lune, plus de 380.000 kms
durera plus de 66 heures. C’est
donc le 21 Mai, a 16 4 35 (20 n





a)
tes

-L'Expérience extraordinaire
—d'Apollo-10.



GMT) gue les trois vastronaL
ameéricains s‘engegeront su.
leur premi¢re orbite lunaire, une.
orbite elliptique de 315 kms dA
pocynthion et de 112 kms de pes:
cynthion, avant de se scabiliser
en cercle & une altitude vonstar
te de 11 kms.

Dans la journee du tu Mau,
Stafford et -Cernan — gugneront
Vhabitacle exigu du »LiMie, pap
tisé pour la circonstance ¢Snoa-
py», du nom dun petit chien

phraseur et pontifiant bien conn
des lecteurs d’une célébre bande
dessinéy, «Peanuts».

Pendant plus de huit mures.
le «Module Lunaires évaersa ch
toute indépendance autour de
Lune, 415 kis seulement aude
sus de cette mer de traneysillste
que fouleront prochainement i
premiers vistteurs partis de la
terre.,

_ Mission aceoraplic.
du LEM se préparera a mo:
noeuvre la plus délicute (ac teue
la mission : Un rendez-vons a >

pas manquer celui quiv devrace
lui permettre de rejoinare Jobe
Young rest seul aux cor nde



Peritnaee





sde la Cabine - mere, dé reprende.-

sa place A bord de Charhe rows"



et, tournant le dos a ta Inne, de
relourner sain et saul sus ts ter
re.

Le vol Apollo J0 prendra fin
lundi 26 Mat, & 12 hb ft cle b
54. GMT). par un ploneeon dan
le Pacifique, A environ 6400 kme
& PEst de fle de Pago-Paro,

dans VArchipel des Samoa. att
crojse déja& la force navule ae
eupération cunduite par te porte
hélienptéres ¢Princetons.

“0



XXX

Les réponses

décisives a obtenir
CAP KENNEDY (AFP)
Qu’adviendra-t-il- s’il apparait,
dans les heures ott les jours qui
vont suivre, que les planifica-
teurs de la NASA ont vu trop
lom ? Depuis le succes d’Apollo-
8, au mois de Décembre dernier,
les spécialistes américains de l’as
tronautique ont toul prévu pour
qu’Apollo-10, réalise jusqu’a pré-
sent dans des conditions voisines
de la perfection, soit également
une réussite totale. Aussi, méme

si les risques de cette deuxiéme
opération 1 une, soigneuse-
ment caleulés, ne_ sont

pas négligeables, semble-t-il bien
qu'il n’y ait guére de danyver de

voir Apollo-10 échapper au con-
tréle des apprentis sorciers du
Centre Spatial de Houston, véri

table cerveau électronique des ex-
péditions spatiales, paur per
dre dans lespace.

Des diverses phases ide ce meu-

St.



LE PETIT THEATRE

Par Fortuné

En réalité, le Petit Théatre est
un Club dont le -but est de pro-

mouvoir au stade d’amateur, les
representations théatrales | en
‘Haiti. C’est le 25 Mars 1960, que

ce Club fut fondé par James But-
tler, Pat Taylor de VPAmpessade
des Etats Unis, Marie Buzat de
VUnion School, M. et Mme J.:P.
Le Grand de la Shell, Rony Che-
net du Consulat Britanniyue, M.
‘et Mme Louis Hall Jr. ev Anne
Tomar. Diana Evens est ia Direc
trice du Petit Théatre.

Le Petit Théatre présente al-
ternativement des piéces-en fran
cais et en anglais. Le Club fait
tous ses efforts pour arriver a

oe eee
Dégats de Peau
a Pétionville

L'averse dilufienne de same-
di soir a causé des crues de la
Ravine de la Téte de l’Hau et de
la Ravine de Millet, & Pétion-
Ville.

Les voitures n’ont pu diman-
che traverser lu Ravine de la
Tate de Eau & Pétionville en
dehors des trois ponts, tellement
les uvalasses y avaient déposé
es pierres. .
‘ Les eaux de la Ravine de Mil
let ont causé des dommages aux
maisons _riveraines, renversant
des murs, détiruisant des pieces
des dites ‘demeures notamment &
un batiment d’école, puis sacca-

sant les cultures,

m Sur la Route de Fréres, tou
tes ces eaux en furie ont défer
1é, emportant la chaussée, enva-
hissant les maisons et arrachant
la canalisation hydraulique.

Il semble — qu’on déplorerait
deux morts d’enfants noyés et
emportés par. la Ravine de Mil-

let.

. SINOOOSSS SS ISLILL SA
OOD IIITIODIILILLS SLI IIL IIDISSIISLS LIF

LATJOCONDE

Produits



L. BOGAT
plaire ie public, et c’est ve
but qu’il a forme un comite dont

Vunique tache est de sélectionner
soigneusement les piéces qui se
ront représentécs.

Evidemment, il n’est pas quer-
tion pour nous dintroduire
tit Théatre au publie qui,
leurs ja déja assists plus d'une
fois a ses représentations, ids
plutét de le faire comnaitre coi.
me une Institution d’Utiite Pa-
hlique, composée @clements va
riés haitiens et étrangers, dési-
reux de contribuer & Vépanowts-
sement de nos relations culturei-
les.

Les pieces que présente en an-
plais le Petit Théatre sont sus-
ceptibles Wintéresser le esprils
cultivés qui désirent micux con-
naitre Amérique et se lomitini
ser avec les us et coutunics de cu
grand pays. D'autre part, la Tan

















(Suite page 4 col. 8)



A PAvenue de
la Saline

A chaque pluie, devient im-
praticable la grande avenue, qui
traverse la Saline et, dle la Gare
Routiére mene 4 PIDASH, la
HASCO et a la route nationale

vers le Nord, l’Artibonite et le sec
teur septentrional dus: Départe-
ment de Ouest. Faute d’un drai
nage adéquat, les eaux alluvia-
les s’'y accumulent avec leurs dé
pots de boue, provequant ainsi
Yenlisement des voitures. Or, eet
te avenue est la voie d’acces dé-
signée: aux véhicules de trans-
port rentrant & Port au Prince
avec des passagers et du frét.

Six ou sept canaux 4 ciel ou-
vert y seraient nécessaires pour
assurer Vécoulement rapide des
eaux torrentielles.

de Beaute .

Cosmeétiques

Produits



de Toilettes

veau de ta terre & la lune, ta NA

SA attend pour Vessentiel qu'il
élucide deux principales incon-

nues +. bien rodé sur orbite terres
tre, notamment lors d’Apoli 0, le
module lunaire, la fréle narcille
fixée & la prove d’Apollo-10, ef-
fectuera-t-il sans dommage la-
double -traversée interpinetsire,
exposé comme il sera pcr Ja
premiere fois aux rigueurs inseon
dables du vide cosmique ? Se ré-



velera-t-il .opérationnel a cen
pour cent, dans la proche ban
lieue de la lune, comme i! I: fut

sur orbite terrestre 7

Des réponses que la dixieéme
rabeson du programe Apollo
donnera a ces deux questions dé
rendra. en dernic:re aualyse le
ealendvicr des débarquements In-
nires que la NASA se propos

doreganiser dans lex deuce pro.
chains mois. &

Dimanche, tant & Hourton
qawau Cap Kennedy, Vhuneur,
Hien stir, West pas au pessimis-
nie. Le déroulement —tmpeceahle

des opérations de derni@re houre,
Jo dessin presque parfait de Vor
bite terresire de stajlonnement,
In tranquille assurance du Cor:
mandant de bord et de ses deux
compagnons d'équipée sent au-
tant de raisons, pour Tes iespo"
sables de la. Mission, d’expérer
que la semaine qui commence
ri une des plus belles of hist!
re de la NASA.

xxx é

gue

.

Le «LEM» dans son
emballage

CAP KENNEDY (sFP)

Le module lunaire (ou LEM),
qui servira au Consnanauant de
la Mission Apollo iv) Thomas
Stafford et a Eugene Cernan a
survoler Ix lune a une altitude
-Wenviren quinze km, reste embal
lé, depuis le Tancemeni jusqu ‘au
‘moment voulu pour son extriac-
tion dans le vide interpianétaire,
dans un récipent de métal = qui
constitue une portion du _ troisie-
me étage de la fusee Saturne-5.

Cet’ emballage le protége con-
tre les .violentes forces adro-dy-
namiques qul s’exécutcront nen-

(Suite page 4 col. 7)

“Te.

74EME- ANNEE

L’Ambassade ad Ha iti a Washington

Apres Ambassadeur tie
i Santo-Domingo, M. Clément
Vincent, ’Ambassadeur d’Haiti a
Washington, M. Arthur Bonhoin
me a démenti les rumeurs qui
ont couru dans certains milieux
de Vétranger, concernant )’état
de santé du Président DUVA-
LIER. L’A.F.P, a transmis same
di la dépéche de V’Ambassadeur
Vincent. Voici la dépéche trans.
mise hier par VA.F.P. au sujet
des déclarations de l’Ambassa-
deur Bonhomme qui ont éé éga-
lement relayées pay la «Voix dé
VAmeériques.
x
WASHINGTON
L’Ambassadeur d'Iaiti a Was-
hington, Arthur Bonhomme, «a
démenti catégor'quement aujour-

XX

tArLy

* Whui les rumeurs qui circulaient

ces jours derniers concernant
état de santé du Président
Duvalier.

Selon les informations — prove-

nant de Port-au-Prince, et de la
République Dominicaine, © repro-

duites par la presse des Etats-





Les Manifestations .
du 18 Mai

Le 166éme anniversaire de ta
création de tien Hane a, com
me de tradition #lonné lieu hier
& de belles manifestations patrin
tiques.
* Un

. programme special prépa
ré par

le Département de Edu
cation Nationale prévoyait des
veillées patriotiques et une sérte
de manifestations au cours iles-
quelles notre Bicolore devait t-
tre ‘magnific.

(Mest ainsi que durant toute
fa semaine precedant le 18 Mai,
des Jorateurs unt, dans des émis
fons radiophonicues, dégage fin
portance ef le svmbolisme da dpa
peau national.

Hick matin. a
Notre Dame
Deum solennel.
_ De leur céte, des étudiants et
¢leves de nos principaux Etablis
sements d@’Enseignement ont été
déposeyp des rerbes de
vant les monumenis dédiés aux
Peres de la Patrie et aux Héros
de notre Indépendance Nationa

las Basilique
fut eclébra un Te

{l_ revenait au Seerélaire @E
tat de l’Edueation Nationale et
au Chef de lUniversié d’Etat
lo Professeur Frédéric’ Kébreau
de dégayey dans un message lu
a la radio le sens et l’importan

ce du Jour du Drapeau et de PU-
Niversité.

Unis, le Chef de Etat Hait’en
souffrirait d'un canecr de - la
prostate ou d’une crise cardiaque,
D'autres rumeurs qui ont eu
cours # Miami, prétendaient
qu'une révolution avait éclaté en
Haiti et qu'on aurait*tué le
Président, .





. . ‘
«On vert tuer le Présideny de
quelque maniire que ce soit + par

dément les. rumeurs |

















la prostate, la révolution ou le
coéure a déclaré -’Ambassadeur
a’ Haiti. En réalité il ‘se-porte a
merveille «et il. a simplement
ralenti son“rythme de travail sur
les -conseils “le son®-médecin, “Vu
quvil- a. déployé “une: “intense
activité durant ees trois derniers
mois..au cours .. desquels. Haiti °
livra une lutte .a, mort contre
Je Communismes. :



Un jeune violoniste -
AMERICAIN ATTENDU A PORT-AU-PRINCE

Artura Delmoani, le cvioloniste
Service Culturel de Amb
Capitol le mercredi of ANG as h



Le jeune violoniste américain
Arturo Delmoni se produira pour
‘la premicre fois en Haiti le mer
credi 21 Mai a 8 h. 30 p.m. au



Les Sondages présidentiels en France

PARIS (AFP)
Les sondages actuellement ev
cours permettront dans le cou-
rant de la semaine de mesurer lim
pact de la campagne présidentiel
le sur Vélectorat. Cette campa-
gne a commencé Moy a quarante
huit heures avee ta publication
officielle de la liste des sept can
didats & V’Elysée. Ces candidai:
ont eu, depuis vendredi, locca-
sion de paraitre sur les céerans
de la Télévision et de donner un
premier apergu: de ce que scrum!
les grands themes de jieur cum-

pagne.
© M. Geotges Pompidou, Ceudi-
dat gaulliste est sans aul doule

le candidat cui subit actucllement
les assauts !es plus viele il
est de plus le seul a étre ‘utta-'
qué par l'ensemble de xcs gix ad





dives qui lui reprochent. ¢s-
sentielloment d’étre incapable d'in
fléchix, comme il le promet, la
politique qu ‘il a menée pendant
los six années od, il était Chef de
Souvernement,

Lancien Premier Ministre fair
face & ces assauts avee une ¢uer
rie particuli¢re et ou est le seul
des candidats a prévoir ULe cam
pagne cde meetings A travers, ls
France qui Vaménera a viriter
Yensemble des prandes villes.

Soucieux de transfcrmer par
Vélection Vintérim dv ta Présiden
eo de la République au’il exerce
depuis vingt jours, M. Alain Po-
her veut étre comme .M. Pompi-
dou le vandidat d’union et de ré
conciliation, Ses vues sur ce que
doit étre le réle de Cher de TE
tat ne le différencient yucre de
son principal rival M. Pompidon.





Au nom du Président DUVALIER..
L’Ambassadeur Pierre Sarkis

A DECORE M.
DU SYNDICAT DE

‘... Le Mardi
déroulée A Beyrouth
manifestation
no- libanaise.

220 Avril
une ~ autre

de Vamitie haitia-

C’était a occasion
de la remise par ]’Ambassadeur
Pierre Sarkis des insignes de
Commandeur de Ordre National

- Honneur et Mérite que le Prési-
dent Vie de la République,
Dr. Francois Duvalier a bien
voulu conférer au Président du
Syndicat. de la Presse libanaise,
M. Riad Taha.

Cette cérémonie réunissait le
Ministre de UInformation du
Liban, M, Bahige Takieddine, up
Représentant du Ministére des
Affuires Etrangéres, - Mo.
*hammed Sabra, M. Charles Rizk,
Direct Général de I’Infor.
l'Emir, Chékib Chéhab.

s"est



Bustros, le Président du Syndicat.
des Rédacteurs, M. Melhem
Karam, le Président de AAs-
sociation des Coigespondants de
la Presse Btrangepe, M. Georges
Bitar, ainsi que les membres du



RIAD TAHA PRESIDENT
LA PR

ESSE LIBANAISE

Conseil du Syndicat de la Presse
ct les Représentants de la télé-
vision et des organes d'tnforma-
tion.

Il y eut un échange de beaux
discours entre le jeune ct distin-
vue Ambassadeur de la Re-
publique d’Haiti, ; M. ~ Pierre,
Sarkis, Vheureux récipiendaire,
M. Riad Taha et le Ministre de
lInformation, M. Bahige Takied-
dine.

Celle manifestation a en un
bel écho dans la Presse libanaise
qui lait ainsi honorée en la

_ personne du sympathique — Pré-
sident de son Syndicat.

Voie? ce qu'en dit Ja fameuse
Revue du Liban et de l'Orient
arabe dang son édition du samedi
26 Avril dans une note illustrée
de la photographie de M. Riad
Taha entouré de l'Ambassadeur
Pierre Sarkis et du Ministre de
l'Information, M. Bahige Takied-
dine

(Voir suite page 2)

35, RUE DES MIRACLES, 35.

Mais alors que ce dernier se yeu!
le continuateur du Gaullissac, M
Poher vise A ragsembler les fraa-
cais et A effneer les clivages ues
du Gaullisme, dc Président par
intérim n’a pas encore précis® len
grandes options qu'il entend pro
poser en politique inférieure. Par
contre, i] se montre tras parte
san de la construction curapéen



ne et favorable a oun désarne
ment général qui permetivait a
la France de diminuer son oftort
militaire. .

La -volonlé de rassemblement
de M. Alain Poher foarnit aus
Gaullistes leur meilleure ariue
contre le Président (tatsis aire.
Pour les partisans de MM. Poipt
dou, M. Poher ne peut, sur sou
nom, que réanir un Glertorai iv



tévoclite allant de Vextreme: pau
ehe communiste A Toxtréiae deat
te. M. Poher risque dans ces eon
ditions, estinient ses udversaire:
de se trouver a& la téte dun Par
Tement ingouvernable,: aura par
conséquent Vobligation de dissou
dre Assemblée et oauvrire ta por
te a Pinstabilite et A Vin:mohitis
me du répime préeddent.

(Suite page 4 col. 3)



En prévision du
voyage de Rockefellr

a Caracas
CARACAS (AFP)
Nelson Rockfeller,

Président Nixon a

persona non prt r da jeunes

se du Parti duo Gouvernement
cial - chrétien a Catocss.
Le Comite exprime dius

Envoyer
te teotare





ra

wu

Communiqué que la visite que fe:

ra Rockefeller
Caracas loin
pacification
“ane

da

prochairement it
contribuer ao la
pays coustitue
une provocation a
feunosse vordsilienne,
Roekefeller est le
authentiave duo systeme Uesxploi-
tation ‘etpitaliste, aii le conan.
niqué.

Les jeunes seo prcparent cn red
liser ales manifestations pueifi-
ques en face du si¢ge de VAmbas
sade des Etats Unis & Caracas
pour protester contre la visite de
Venvoyé du Président Nixon.

cle
du
agression,





represeni:uit



ent CV ICaI i
ade Américuine,

les anspices da
se prodiiva anu Ciné

ql, sats

30 pam.



Cine Capitol. M. Delmoni jouit*
dune grande réputation aux E-.
tats Unis ott il joue comme solis
te ou accompagné d’orchestres
renommés,

M. Delmoni donnera son réci-
tal sous les auspices de la Sec
tion Culturelle de VYAmbassade
Ameéricaine et du Comité Peuple
ui Peuple pour la Musique, une
ovyanisation américaine privéc
qui prépare des tournées a I’Gtran
ger pour des musiciens de len-
vergure de M. Delmoni.

Ne A Brooklyn, 4 New York,
eh Ut’, Arturo Delmoni étudin
a -Juillard Sehool of Musiex, le
plus grand conservatoire des E-
tats Unis. Bien avant cela, alors
yuil fréquentait Pécole seedndai





re, Delmoni obtint divers prix
pour sor talent inusité de vile
niste,

Plus recemment eneore, M.
Delmont recut le prix de mille

ving cent dollars offert par te
«Dallas News> en se produisant
contme soliste avec Je plus grand
Ovchestre dao Texas,

Au cours de sa bréve visite A

Port-au-Prince, M. Delmoni— pve
sentera it }'Eelise Sainte Trinite,

nu nom du Comité Peuple a Peu
ple pour la Musique, un jeu
(instruments musicaux. Le Co-
milé déctda de faire ce don a TE
cole Sainte Trinité sur les con
seils de ln pianiste Ann Schein
qui, elle-méme, donna Je 20 Mars
19GR un concert au Rex Théatre.

(Suite page 4 col. 8)

* de’son pays

PORT-AU-PRINCE (HAITI)
PHONES : 2282 < 2499
P. 0. BOX

LUNDE





1316

19 MAI 1969.

er Aubelin Jolicoeur.

JOEL BARROMI
‘tinbaasaters aIsrael en Maiti
ous “qiitte aprés six Jans

2 L’Ambassadeur a'istaet | "
Port-au- Prince eta Washington
“My -Joel).-Barromi 2 est samedi -aprés. midi*~ pour?New
York. Le -distingué .-diplomate
ifraélien qui est aussi -:Délégué
Adjoint de la Mission Permanente
aux Nations Unies
quitte sous peu ces ‘postes -aprés

Six ans -pour rentrer dans“ son
pays ot il va fonder et diriger ,
un Institut de’Recherches. sur’

la Politique Ktrangéres d’Israel..
- Ce sera I'Liistitut Sharett du nom
du Premier Ministre des Affaires
Jitrangéres de. cet Etat. ,
L’Ambassadcur Joel Barromi a
eu Voceasion de faire ses adieux
aux' principaux officiels haitiens
et aux membres du. Corps diplo-
matique et Consulaire

au cours
d’un somptueux diner oftert
vendredi soir en’ ,son honneur

dans le cadre splendide de I'Hétel
El Racho par le Secrétaire
d‘Etat des Affaires Etrangéres
et des Cultes, Me. René Chalmers.

Les travaux entrepris en Haiti
par la Mission Technique _ israt-
“henne sous le patronage
VOEA, constituent le
nement de la mission de
hassadeur Barromi pour «
conecerne potre pays qwil ¢
sin¢érement comme tous les gens
bien pensanits. ¢

Son départ avait attire samedi
apyes midi a aéroport Frangois
Duvalier de nombreux. of ficiels
du Protocole, les membres, de la
Mission Technique , Isradlienne,
dont les agsponomes Moshe Koneés,
Joseph Ehab.

Nos meilleurs vodux de “succes
continu accdmpapnent UAmhass:
deur Joel Barromi partout
il portera ses pas,

couron-
VvAm-





ott



Lib SBJOUR EN HAITI pl
Dr, WALTER: SEDIWITZ,
Secrétacue ponr les uftuires
Economiques et Sociales de COLA
Samedi anatin, le Dr. Walter
Sedwitz, Secrétaire pour les
Affaires économiques et Sociales
de VOEA: a repris Vavion pour
Washington, aprés une semaine
en Haiti,

Le Dr. Sedwitz a eu de trés
intéressants entretiens avec le
Seecrétaire d'Etat des Affaires

Etrangéres, Me, René Chalmers,
le Secrétaire d’Etat des Finances,
Me. Clovis Désinor, celui de
TAgriculture et des Ressources
Naturelles, M. André Théard qui
était son ami 4 Washington
quand. celui-ci était Ambassadeur
d’Haiti dans la Capitale Fédérale
américaine, avec les membres du
CONADEP, etc. .

Sa visite ici va svertainement
donner une nouvelle impulsion
au programme d'assistance tech-
nique intéyrée de VOEA en
Haiti.

Le Dr. Sedwitz professe une
grande sympathie pour Haiti- et
une grande amitié pour les
Haitiens. I] pense que notre pays
a été trop souvent ta vietime
des circonstances.



Tho a été salue oa Vacroport
Frangeis Duvalier par l'Intro-
ducteur des Ambassadeurs du
Service du—— Protocole, Me.
Pierre Chavenet, par M. Roland
Roy, Directeur du Bureau de
Office Panaméricain, par des

membres du CONADEP dont le
Dr. Edouard Francisque, lagrono-





me Rémillot Leveillé, oconomiste
Jean-Claude André, par. les
membres de la Mission d’Assis-
tance Technique Intégrée . de
VORA, dont le Chef de la
Mission, M, Clidenor do Epito
Araujo ef M. Carl Aleindor du
Protocole.

xX XX

“AGRONOME BERTIN

DADAILLE .

Direetew de PICEDE

ev mission & Washington | .

Dimanche matin est parti
Washigton, — layronome
Dadaille, Direeteur' de

pour
Rertin



Le Couteau dans le coeur

Roman Policier inedit

Csuile Voir le numero de
-- Quvest-co qui aallait :
dans volre installation ?
-- M. Castossi devait
ger des Tils dénudéff
— Voulez-vous nvindiquer son
adresse ?
~ Madame Denis hesita
tant, se demandant Castossi
nallait pas lui en vouloir de de
wiélet fh cette sombre affaire.
- Vous ne vous rappelez pas

pas

me chau

un ins-
sl

son adresse 7? insista Bouillet.
-- Ci, mais ... comprenez-mvi,
conunissaire, M, Castossi est un
brave pere de famille, et je me
sens un peu...
-— Voyez sais crainte, Mada

me Denis | M. Castossi ne saura
jJamais que c'est vous qui nou:
avez parlé de Jui. D’ailleurs, il
he pourrait en aucune facon vous
faire grief, pour la bonne raison

Pood







Par

Anatole CYPRIEN

siinedi? dernier). .
que plusieurs de vos locataires
ont d@ Je voir travailler, Et puis,
tout bien pesé, il nest pas sar
que nous ayons 4 Vinterroger.
Mais, dans une enquéte policidre,

vous savez, les moindres détails
conptent,

La concierge haussa lex épau-
les. , Tesignée,

Castossi, dil-elle, habite un
apmirtement A Vétape de la bon
neterie Reppin. Vous connaigsez”
(est juste en tournant le coin.

-—- Je vous remercie, madame
Denis. Bonsoir. Vous venez, Rus-
son ?



Tous lex locataires de l’immeu
ble furent interrogés assez rapi-
dement , :

(Suite page 2)

Parfums
- Cadeaux en tous genres
et pour toutes occasions

“Sa gracieuse feniine,

“blanche de satin -Hroché,

de @

TD nstitut: de Promotion du cafe
vt des denrées d'esportation. Ll

yest allé assister. a une conféren-
ce sur le café. Il a été salué a
laéroport Frangois Duvalier par
par. le Dr.
Volvick Rémy. Joseph, «Co-Direc:

teur du SNEM, pare M.> Carl
Alcindor du Protocole, moe
i (xxx :

LE MARIAGE DE. FRANTZ
‘VAVAL ET:DE BETTY.
LEGROS

- oo Le samedi :17 Mai a-eu liew
en ‘I'Bglise St: Yves; uns beau

mariage.” C'est’ celui
Frantz -Vaval avec. la‘eaptivante
Mile Alice Betty Legros.

Frantz et Betty ont été. accom-
pagnés a J’Autéel par’ Mme
Violette Legros. au bras de M.
Giuseppe *«Pepines -de Matteis,
au milieu d’un ‘corttwe de quatre

couples de gargons et de filles
d'honneur. .

Betty ctait d'une élégance
de reine avec sa splendide robe

r eleve .
dun corsage servant attache a
une longue X‘rainé de grépe de
satin. Uné création de Mme
Seymour Dougé. Le diadéme qui
retenait, son voile court était fait
par May Imbert,

Mme Violelte Legros était tout
aussi ¢légante dans, un ‘ensemble



en guipure bleu rei formant
une “¢ulotte recouverte d’une
Jupe.” Une autre création de

Mme Seymour Doupe.’
Le petit Mare Henri Bazin et
la petite Pascale Marra portaiont
les bagues. :
Nous faisons des* -vooux
complets pour le parfait. bonheur
de M. et Mme. Frantz Vaval.



Ce sympathique couples passe
sa lune de micl & El Rancho. --
oe xxXX #
VAS DE PIQUE _
a faillé faire saunter le toit
du Res ‘ “oe
Hier suir, aux trois sédnces

du Rex, les cinéphiles - se sont
suecéde pour voir la plus grande
sensation des films d'action de Ja
saison : L'AS DE PIQUE OPE
RATION CONTRE ESPIONNA
Nous avons vu
le public et nous avions dit ce
que nous en pensons. Et dans
toutes les impressions recueillies
les cinéphiles ont déclaré que ce
‘film est jusqu’ici incomparable.
En effet, L’As de pique évolue
dang le luxe et la beauté, dans

le film avant

les délices. de l'amour et les
surprises des piéges, dans les
luttes les plus meurtriéres, sur

terre, sur mer et dans les labora
toires de.destruction construits
dans'le ventre dudésert.

C’est le champion) impavide
de la cause de lar raison et de In
* civilisation.

xX xXx :

CE QUEST FINESSE
(108 Rue Canois)

.. Liattention des passants de
la Rue Capois est certainement
retenue par le Magasin FINES-
SE situé au No. 108,

Nous nous y sommes arrété ce
matin et ce fut pour nous une
surprise charmée.

Un Magasin marqué du sceau
de lélégance et de Ja distinction.

Fimagst, Magasin de cadeaux
de toutes sortes, est dirigé par
Mme Edith P. A. Prosper.

Ce Magasin climatisé est riche
de vadeatx et de nouveautés,
dobjets de premi¢re nécessite,
ete. :

Tous les articles de coiffure, de
toilette, mimi-nécessaires pour
sacs de svirée, les parfums de
France, la fameuse montre
BENRUS de Suisse, Ja lingerie’
de France, d'Allemagne, d‘Israel,
les chaussures de France; d‘Al-
lemagne, d'italie et de Hollande,
pour hommes, femmes, bébés, des
sdes main d'Ttalie et d’Allema-
pre, des juets de toutes sortes.

xx

DEPART DE iD
JCLIEN LAUTURE |

deudi matin ‘a pris l'avion
pour les Etats-Unis et le Canada,
notre estimable ami, M. Julien
Lauture, Assistant Directeur du
Bureau de Supervision. d’En-
treprises mixtes et d’Etat, Se-
crétaire de la Chamhre de Com
merece d'Haiti. .

M. Julien Lauture est allé voir,



ses cnfants et petits enfants aux
Etats-Unis et au Canada. Il y
passera quelques: seniaines, I] a
eté aecompagné A Vaéroport
Frangvis = DuvaHer par sa
charmante femme, par. .M.M.
Emmanuel Ambroise, -Berthony
Vieux. Guy Poitevien, ete.
. xxx
NOS VISITEURS ~

Mercredi ont. repris l'avion
pour Te Chili, Charlie Smith — et
sa ravissinte femme ‘Cristina, Is



viennent de passer quatre jours
ici chez leurs amis Hendrik et
Wanda Verwnay, .
Charlie Smith et Hendrik
Verwaay sont des amis d’enfance.
Ils se sunt connus a l'Ecole 4
Santiage du Chili, Charlie et

Cristina en étaient a leur seconde
visite en Haiti. ,
Hendrik et Wanda ont d'avitres
_ (Snite page 4 col. 6) *>

-



du -sportif

x













Sur je palier du premier, vii -
yvait Lueienne Bainville, une yeu
ve acariitre d'une soixantains

Wannées. Elle était percluse et ne
recevait jamais de visites, car son
fiehu caractére lui avait
, toutes les sympathies. lle ne con
naissait que vaguement ta vieti-
me: une ou deux fois par semuai-
ne, par pure charité chréticune,
madame Fieuriot passait la téte
par lentrebaillement’ do‘sa_ porte
et s’enquérait de ses nouvelles.
e Sur le méme palier, logedit Ro-



aliéne’

méo Manenco, un cuisinier ita-
lien, IL travaillait do quatre heu
res & minuit & «La grotte en -
chuntées, Pun des plus chics res-
tuuraytis:de tn ville. Tl ne con-
nuissait madame Fleuriot que de
vue. :

Les deux appartements du deu
xiéme étaient oecupés par les
Chadenais et les Fleuriot.

Au troisi¢éme, habitaient Ade -
laide Berland et Philoméle Nan-
court, deux vieilles demoiselles
qui s'entendaient i merveille pour



“LES MOTS CROISES —

PROBLEME No. 101

ee CRT kd in net get es



BORIZONTALEMENT —

6 — Fin de participe — Chan

swor Pair . ;
* 7 — Boite — Téte .de din-
mant woe a .
g — Les memes
o — Polis — Venu.

xx
VERTICALEMENT —
1 — Petit mepble utile —- De

a Inflammation de Voeil

— Article arabe _

* 11 — Corps céleste .
1V — Prénoin feminin — Fin

te participe.

“ v _ Une des Républiques de

rURSS
VI — Vrais
VIL — Rire un peu
VIIL — Crache encore
— Clétait le paradis :
IX — En fin de soiree — At-
tire le ‘moineau.

du feu

Solution du Probleme précédent.

1 -—— Bonne mesure

2 — En épelant : terminer —-
Mot de la fin -

8 — Action salubre |

4 — Romains — Aprés le tic

5 — Corpulence

HORIZONTALEMENT

1. Comédiens — 2. Ruer;- LE
(Héléne); 3. Aisselle — 4, RD;
Es; Ego -— 5. Rit; Val — 6 Re
-résipéle 7. Termite — 8. Ri; On
— 9, Elégiaque.

VERTICALEMENT

I. Charrette — UL. Oui-dive:
Ifll: Mes; Terre IV. Erse; SMIG
— ¥. Es; Uf -- VI; Apt —

VI. Enlever VI{I. Egal; Ou —
TX. Si: Oléine.





AU CAPITOL: _

Aujourd@hui Lundi 19 Mai 1969
a6 Hres et 8 Hres 30 :
Lie plus grand film a Suspense de l'année.
Un film a& voir !

Coup ae

Maitre |

au service de Sa Majeste

Britannique



Avee : Richard Harisson, Margaret Lee.
- Entrée Gdes 2.50 et 4.60.



VENTE
Aux Enchéres Publiques

RARES FINS
TAPIS PERSANS

Et autres Tapis Orientaux
_ dans les lieux
de

la ‘Chambre de Commerce

PORT-AU-PRINCE
HAITI:

Mercredi 21 Mai 1969
a 16 heures

PP LLOOLOL OL OPPO POEE DS

La Liquidation se fera
des 44 Tapis nox cfferits
lors de la Vente du Jeudi 20 Mars 1969
Les Tapis sont numérotés de 1 a 44
et seront liquidés au plus offrant
pour soider le compte des
Créanciers

Qualités de Kachan, Abadeh, Tabriz, Yamout,
Bokhara, Afghan, Isfahan, Mori Pendik,

Kirman, Ferdose, Viz,

Kechan Naturel.

Lilihan, Toussaghan,













Le Couteau dans 1

(Suite -de la

fouiner dans tout l’immeuble.

Deux comméres inoffgusives, El-

los s’accordérent, pour déclarer

qup madame Fleuriot éteit d'un

conmercs agréably, — quviqu’elle

luissit) parfois impression de
» prendre des airs‘ d’importancee.

Léun des appartements du qui .

trigme était vacant, tundis que
Vautre étnit ogeupé par Ferdi ~
nand. Lamiche, un vieux mililaiye
retraite, Lantiche lait d’humeur
furouche. ct n’avait de soeidte a -
vec personne. Il ne connaissait mi
me pas madame Flewriol.
CHAPITRE WI .f
Busson stoppa la 403 devanc
eLes carling rouges>. La. lugubre
maison était plongée | dans Vobs-
curité. La vieille tanté de Mauri-
ce Fleuriot devait: étre au lit de-
puis un bon moment. Toutefovis



dre: page)

le commiasnire Bouillet estimaic
que cetfa visite ne. pouvait-attea
“(ve le lendeman, vu que ‘madame
~ Lue Passoau était au dite méme
the son neveu, un peu ,wateuse.
Par conkéquent, il métait pas sir
que sn mémoire Lt bien tenace.

Bouillet .deseendit de voiture,
xe vacla la porpe et chuchota:

~~ Ti est préférable que vous
nvattendicz ici, Busson. Je ne de-
syrais pas en avoir pour plus d’u-
ne ininute, °

-~ Entendu, chef,

Devant la porte de la silenc’eu-
se demeure, Bouillet eut. un ‘mo-
ment d’hésitation. ¢Si les _poli-
ciers tombaicnt un per plus’sou-
vent sur des imolosses aboyeurs,
ils y regarderaient & deux fois
avant (aller troubler le sonimeil
des honnétes eens», songea-t-il.



L'ambass

«Au cours d'une cérémonie qui
s'est déroulée, mardi, au syndi-
cat de la Presse, et & laquelle
assisterent M. Bahige ‘'akieddi-
ne, Ministre de l’Information, M.
Mohammed Sabra, représentant
le Ministre’ des Affaires Etran
géres. M. Charles Rzik, Direc-
teuy Général de 1'Information,
VYEmir Chékib Chéhab: Directeur
de Protocole 4 VHétel Bustros.
M. Melhem. Karam, Président du
syndicat des Rédacteurs, M.
Georges: Bitar, Président de l’As
sociation. des correspondants de
la presse étrangére, ainsi que
les miembres dy Conseil du Syn
dicat de la Presse et les repré-
sentants de la Télévision et des
organes de 1’Information, M.
Pierre Sarkis, Ambassadeur de
Haiti, a remis au nom du Dr.
Duvalier, Président i Vie de la
République de Haiti,-:les insignés
de Commandeur de l’Ordre Hon
neur et Mérite, 4 M. Riad Taha,
Président du syndicat de = la
Presse. ’ ‘

Dans Valloeution qu’il pronon

(Suite de la lére page)

ca ik cette occasion M. Sarkis a-
prés avoir remercié la Presse Li-
banaise de Vaceueil qu’elle lui a-
vait réservé lors du premier con
tact quil prit avec elle, a trans
nus la reconnaissance du gouver
nement Haitien & Vensemble de
cette presse qui a toujours eu
une franche et a'micale attitude
& Vépard dy Président Duvalier
et, de la Presse Haitienne.

M. Pierre Sarkis evogtia, en
suite, la visite que M. Charrier,
Président du Syndicat de la
Presse Haitienne rendit, en com
pagnie de M, Joseph Sarkis, le
regretté Ambassadeur d’Haiti, au
Syndicat de la Presse Libanaise,
visite & laquelle les journaux de
la grande ile des Antilles, réser
vérent une large -place. I] ter-
mina en disant: «c’ast toujours

par Ventremise de la presse que se
resserrent les liens amicaux en
tre les pays, sans discrimination
aucune de race, de couleur ou de

confession.
M, Taha répondit en remer

_ LE NOUVELLISTEs

2 Coeur...

Mais le: commissaire chassa_ vite
ses :scrupules d'un hanssement d’é
paules: et heurta® la’ porte d'un
poing -décidé.: —
Voila; voilal® répondit:
voix chevrotatite =. - :
‘Lo battant's’ouvrit “sur :une vicil
Je dume au-dos:vonte; et vauxehe
veux -cotonneux. ; Madame?) ‘Luc

uhe

Passeau était’ plate .comnie “une -
limande et son ‘nez’aquilin lui don:
-opner da’ viellle dame un peu plus

nait un air de soréiéres >
-—. Madame Luc-:Passeau? “dit

Bouillet le plus :vespectueusement ;

du monde. :

~- Ovi, répondit la vieille-sur
un on. hargneux,. qu’est-ce que
eest? ~ .
On n’a pas idée detroubler la paix
des gets A une heure aussi indue,
J’allais me coucher. savez.- vous!
Vous seriez venu une minute pluz



adeur P. Sarkis

clant, au nom de la Presse Liba
naise, le Président Duvalier, le
‘Gouvernement MHaitien © et .
Pierre Sarkis, pour cette distinc
tion honorifique. Puis, M. Bahi-
ge Takieddine prononga une allo
cution remerciant le Président et
le Gouvernement de Haiti de cet
te distinction accordée au_ Prési-
dent de la Presse Libanaise et &
travers lui A tous les: membres

* de la Presse.»

Tous les journaux du Liban
en arabe, en francais comme en
anglais, ont, rapporté. dans des
pages illustrées cette importante
cérémonie qui traduit, comme
Ya dit TAmbassadeur Pierre Sar-
kis, «la reconnaissance de mon
gouvernement & l’ensemble de la
Presse Libanaise, pour la franche
et amicale attitude que celle-ci
& toujours manifestée, envers ‘la
Nation Haiienne et & son Tlus-
tre Présdent a} vie.l’Honorable
Dy, Francois DIPVALIER, ainsi
awaux Représentants de sa
Preosse.y



L'Ambassadeur Pieste Sarkis, le jour de la présentation de ses le ttres de Créance au Président

Charles HELOU,

SIKA

,
RUS RUN TRUSSES SSSSSSAVLRAURLSESSLVVSSUSSSS STV STURT ESE SSRSES LIAN NAAN NSN NAN NNN



4 . |
: Maison CHA

La Maison RAYMOND FLAMBERT,

Anelenne

RLES DEJEAN & CO.,

prend plaisir a annoncer a ses aimables clients plus particuliérement
aux Ingénieuys et Architectes qu’elle est actuellement seule Distribu-
trice des Produits «SIKA». Elle tient & leur disposition une gamme as-
Sez variée de ces produits de réputation mondiale, D’un emploi simple,
ils assurent au béton PLASTICITE, ETANCHEITE, SOLIDITE et
solutionnent tous les problémes de fissures de toitures.



S
Ks
os
d
KY
nw
iy
wy
.
oe
4
oy
ry
wy
Ss
%
Y
ey
Bs
oe)
.
ws
Ny
i
Cy
“
ny
4
as
wt
.
vy
nN
-
iN
ee:
~
Si
i
i
Ni
Ny
oe
<
oe
Cg
r
~
Ki
vy
y
a
4
si
i
q

prendre. froid.



i

t

tard, J’aurais fait la gourde oreil
le. : - oe

“Jo suis vraiment navré, ma-
dame, et je m’en veux de: vous...
“0 Wntrez done au lien de yous
confondra en excuses. 11 fait as-
gez frais dehors, et yous pourricz

Bouillet’ demeura interdit de -
vant Vhumeur inégale de la fée
Carabesse,; commie’ il: deVait dési-

tard en racontant $a Visite: son
adjoint. Cependaiit, les renseign¢-
ments qu'il désivait .obtenir € -
taient ‘trop importants pour quik
ne ‘Supportit pas une minute cet’
te compagnie fantasque. Le com
missgire entra dans= une. piece
vhichenient éclairée qui devait é-
tre“la salle a manger, L’ameu--
plement‘ était rococo et délabré.

=i Alors? dit madame Passeau,;

‘ aprés “s’étre “laissé tomber dans

une™bergére “noire. garnie. d'un
coussin rouge." 4

= Je -m’appelle::. .

—. Je m’en-bats: Voeil,.. jeune
homme. Que vous vous appeliez
Pierre, Paul ou Jacques, vous n’é-
tes qu’un-malappris. Si Lue était,
encore vivant,-vous ne vous’ ser1ez
pas permis ‘de, violer ainsi mon
domicile. Bon, /asseyez - Vous.
Qu'est-ce que vous voulez que J?
vous dise! .

— Merci, madame’ Passeau. Je
resterai debout.
~ Le commissaire était. sur le
point de. perdre patience. La fée .
Carabosse n’était gitewse, mais pbattait earrément
la campagne. Comment allait-elle
réagir en apprenant la mort de

madame Fleuriot?
(A suivre) .

————$—$——$ aa

L’ordre Rosicrucien
A. M. 0. R. Cc.

_L'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est une organisation fraternelle
mondiale, ouverte 4 tous, hommes
et femmes, sans distinction de
races ou de religions,

Ses membres se consacrent
la recherche, 4 l'étude et a Yap-
plication pratique des lois nature.
les et sp.rituelles. Le but de
l'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est de leur enseigner lu maniere
de vivre en harmonie avec les
forces constructives du Cosmos ,
pour acquénr la santé, le bon-
heur et la paix. ;

Connu / dans le :monde .entier
sous Vabréviation A.M.O.R.C.
VOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C,
constitue ‘Punique forme d'acti-
vités rosicruciennes unies en une
seule organisation; il est offi-
ciellement reconnu comme organi-
sation authentique et tradition-
nelle ayant seule le droit et le
pouvoir d’utiliser lantique sym-
bole rosicrueien : La
en son centre

une
rouge.
.M.O.R.C,

i

Croix ayan
seule rose

L’ ne -vend pas seB
enseignements, mais les offre
gratuitement 4 ses membres avec
de multiples atttres avantages.
(L'A.M.O.R.C, n’est pas une re
ligion).

Pour tout
adressez vous 4 ¢ ,
“Ordre Rosicrucien, A.M.O.R.C

Domaine de la Rose Cro.x

54-56 et 60, Rue Gambetta

94 Villeneuve St. Georges

France. *

Si vous parlez l’Anglais, écrive:

renseignement,

Rosferuciant Order, A.M.O.R.C

Rosicrucian Park

San Jose, Galif, 95114. U.S.A.
x

x
Rosicrucienne

Loge de Port
au-Prince, A,M.O.R.C.

La LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, organisme local

de YOrdre Rosicrucien, AMORC,
Domaine de la Rose Croix.

94, Villeneuve St. Georges.
(France) ,
informe ses membres que les

_réunions ésotériques ont lieu ré-
guliérement chaque dimanche (le
Qe. excepté) & 9 hres. A.M. en
son local habituel sis sur la route
de Delmas. Les travaux pratiques

et les réunions administratives:
se tiennent ‘le 2e. Samed. de
chaque mois,

Pour toute information sur
heure d’ouverture de la Bibliothé-
que, date des initiations au
Temple, entrevue avec les offi-

ciers de la Loge, réunions socia
les, programme de travail, etc....
Veuillez adresser vos lettres 4:
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY
P. O. Box 1033 /
Port-au-Prince Haiti -

NIAAA ANI IHS

“ANTILLEAN LINE”









Départ de MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE

SANTO DOMINGO

M/¥V «WILLIAM EXPRESS,
M/V «JOHNNY EXPRESS»
M/T LAYLA EXPRESS.»
M/V «WILLIAM EXPRESS;
-M/V «JOHNNY EXPRESS,
M/T LAYLA EXPRESS»
M/V «WILLIAM EXPRESS:



_Voy. 67

Voy. 57
Voy. 66
Voy. 26
Voy. 58

Voy. 27
Voy. 69

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

ROGER SASSINE
Place Geffrard No: 117
Etage Building Frank MARTIN. .
Tel. + 8132 ’

f
LKEKLKKKWHNWMM. SKKKRNAKNKNKKKNKKNKKCVNWK NHN. HA HHH HHI NK MNS LM NM III IRI IIE ION ION IOI MEI INE MIEN ION IIIS IOI IOI OMENS eee OO ee

May 1, 1969
May 8, 1969
May 13, 1969
May 15, 1969
May 22, 1969
May 28, 1969
May 29, 1969

a





Drive in Ciné Delmas -

Lundi a 47 h. et 9 bh.

MA SOEUR, MON AMOUR...
Interdit aux moins de 18 ANS.
Entrée Gdes 2.50 par personne

Mardi } 7h. ot 9h.

MA SOEUR, MON AMOUR”

Entrée Gdeés 92.500 par personne

AIRPORT CINE U

Lundi 4 6 h. 30 et’ 8 h&30
L'ESPION AU :
CHAPEAU VERT
EntréeoGde 0.60) et 1.00

Mardi a Gh. 80 et 8 he 30
- SAMSON: ET LE
DES*INCAS..

_ Entrée Gde= 1,00 et 2.50

CINE SENEGAL

“Ltindi & 6 he 15 et 8h: 15 |
(Séance -Papulaire)
LA MULATRESSE

«Avec: Ninon “Sevilla,

Entrée. Gde 0.60 et 1.00
Mardi &-6-h..15 “et. 8 h.o15
TENDRE..VOYOU :
Entrée Gdes 1.00 et 2.00"

ee

. PARAMOUNT

Lundi 4-6 h. et 8 h.
CASSE ;,TETE CHINOTS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gdes 1.60 et 2.60
Mardi & 6 h. et 8h. .
LA VALLEE DES POUPEES
Entrée Gdes 3.00 et 5.00

De Luxe Auto Ciné
(DELMAS)

Lundi a7 h. et 9 h,,
‘LES GRANDES VACANCES
Entrée 1. dollar par voiture

Mardi a 7 h. et 9 h.
LORD JIM .
Entrée 1 dollar par voiture

CINE PALACE .
‘Lundi a6 h. et 8 h. 15
~LES GLADIATEURS
Entrée Gde 1.00
Mardi & 6 h, et 8 he 15

4 LA MAISON SUR LA COLLINE:

Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE
Lundi 4 Gh. 15 et 8 h. 15°
OPERATION GOLDMAN
Entrée Gde 0.60.

Mard? 4 6 h. 15 et-8~h. 14
ATARAGON ,
Entrée Gde 0.60 ,

CINE UNION
Lundi 4 6'h. 15 et 8 h. 15
UN CERTAIN Mr. BINGO’
Entrée Gde 0.60



t
Mardi & 6 h. 15 et 8 h. 15
MESSAGE CHIFFRE
Entrée Gde 0.66

Un parfum est encore la meilleure

BONNE FETE

a une mere...



Mardi a 6 bh. ot 8}

_ MAJESTE BRITANNIQ

. DES INGAS |

TRESOR ||

\

”

7 pu

LP LL DIDI DDL DILL DD DE LLP LL LL EDL LDL LID ELL LD DLIL LODO DOLE DOLD OOD Dr

HORLOGERIE
Neen at)












COUP DE. MAITRE _
AU SERVICE DE SA_

Ralrée Gdas. 2.50 ct 4.00 _

REX- THEATRE
Lund) AG het 8ho15 |
SAMSON ET LE TRESOR. —
Ente Gdes 1.20 et 2.00

Mardi a Ghee 8 hb”
AS DE PIQUE OPERATION



CONTRIC ESPIONNAGE

Ignlree Gdes: 3.00 et! 6.00

ETOWLECINE

PE LION Vib

~Lundi a 8 h, 30 (Séance unique)

CAROLINE CHERIE ao
Jentreé Gdes 1,20 et (2,00, °

Mardi & 6 h. 80 eb 8¢h 20.
(Sur: démande) “
UN COIN’ DE) CIEL BLE
Entrée:.Gdes “1:20 “et 2.00:

_ MAGIC CINE
(SALLE, CLIMATISEE)

Lundi 4°6-h, 15 -(Séance unique)
DOCTEUR-JLVAGO
Entrée’ Gdes 1.50 eb -2.50-,

Mardi? 4/6 hb. 15 et 8 hy 15
LE SERGENT: NOIR
Entrée Gdes 1.20° et 2.50

_ CRIC-CRAC CINE

Lundi 46 h. et 8h 15 fy
SUPER ARG . *
CONTRE LES ROBOTS :
_intrée “Gde 0,50 et 1,00 — "



Mardi % 6 hy-et 8h db >

TRAQUES PAR LA GESTAP :
Entrée Gde 1.00 et 1.50 =:

: :
CINE OLYMPIS
Lundi (In permanence} *-
VWENNEMI No.1 DU F.s'B. I.
Entrée’ Gde 1.00 "oe
Mardi (fn permanence)
OPERATION GOLDMAN” .
Entrée Gde 0.60- :

CINE STADIUM
Lundi (En permanence)
MISSION . SPECFALE
-LADY CHAPLIN .
Entrée Gde 060 ‘| :

ed

Mfereredi (en permanence)
SUIF DANS
LORIENT EXPRESS
Entrée Gde 1.00 .

/




















LUNDI 19 MAI 1969

~

vo ge

Uheeeher la section correapondant

ue

Droit de repr troduction totale

‘VOTRE HOROSCOPE

Par Frances Drake

r au jour de votre anniversutre
“aissance ef vous trouverez es perspectives que vous

icnalent-les autres pour demain,
}

po

u partielle réservé. ,

Propriété King Features syndicate — Exclusivité
«LE NOUVELLISTE>»

MARDI 20 MAI 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LLER): Ayez du vourage. Mettes
Veffort maximum dans tous vos
efYurts et ne transformez pus cn
montpgnes les ennuis mineurs que
vous pouvez rencontrer.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU): Vos expériences, comme
celles d’autrui, vous enséignent.
Etudiez - les, méme de haut, ana-
lysez avec soin les différentes pus
sibilités qui sont. susceptibles de
vous mener au succes.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Mercure, favorable,
vous donne une aspiration nou -
velle et vous aide a faire des cal
culs exacts. Vous gagnerez beau
coup en faisant le meilleur usage

de vos dons et de votye intelli
pence.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Avantages indiqués

dans les secteurs otf vous avez
fait un bon travail et avez persé
véré. Vous n’aurez que de médio-
eres résultats si vous avez laissé
une tiche inachevé ou si vous
avez musardé.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Bonne période pour des
idées nouvelles et originales. Al-
lez de. lavant et présentez - les
sans crainte ni défaillance.”

bt AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Faites un bi
lan rapide (plus détaillé s’il ést
nécessaire) avant de vous .jancer
‘dans le programme d’aujourd”hui.
Agissez avee la volonté de vain-
cre et des avantages appréciables
seront, votres.

94 SEPTEMBRE AU 253 0C .-
TOBRE. (BALANCE): Exanii
nez les conséquences d’une entre-
prise avant de la réaliser, Voyes
comment les autres ont agi avant

vous. Si elle vous semble possibir, .




adoptez les mesures nécessaire
pour la faire réussir et poursu:-
vez - la avec persévérance.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM

BRE (SCORPION): Avant Wee
ceptey un projet, Gtudicz-le mi
nitiensement.. Peut - @tre cxt-il

dans vos cordes de trouver une
méthode non encore exploitée par
le voisin et denlever une réussite

tout 2 fait excoplionnelle,

23 NOVEMBRE AU 21 DE
CEMBRE (SAGITTAINE): La
inéthode action mest pas elainy
ment indiquée. Vous pouvez ¢ti-
tantée de dé@vier deo votre reais

, Recettes

sans; bien yous en apercevoir.
yez sur vos wrardes.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE):* Apras

étude approfondie, n'hésitez. pas &
o werner one a eeeenA ene Pe ee Meee RAN eR:

& mettre dans votre entreprise ce
que yous avez de mieux, 3] les
premiers efforts ne réussissent

pas, essayez de nouveau, plus
tard. ‘
21 JANVIER AU 19 FE -

VRIER (VERSEAU): Belle jour
née pour mettre.en valeur vos
dons, pour avoir des discussions.
pour “ conclure des accords...

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Décidez si la pro
cédure réguliere est la meilleure.
Si ce n’est pas le cas, un échec
est a envisager. Soyez ouvert aux
idées et méthodes nouvelles mais
ne vous laissez pas tromper par
Vapparence,

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous avez une brillante
intelhgence et de buns résultats
sont possibles si vous essayez
vraiment. Les efforts moyens ou
les personnes instables ne vous si
tisfont pas mais vous avez une
patience d’ange & Végard des dé
shérités. Ceux du Taureau réus
sissent dans leurs-entreprises suc
cessives, souvent dans une succes
sign rapide. Travaillez pour évi-

. ter les frictions avec le voisin et

-Wessayez pas d’atteindre ce qui
est. vraiment hors de votre portée.
Vous avez une personualité sédui
sante, vous vous mette.. rarement
en colére et, bien que vous aimiez
votre foyer et votre famille, vous
avez le goft des voyages. Dans
tout ce que vous faites vous poses
une touche d’art et cette disposi-
tion est susceptible de vous ame:
mer des succés aussi bien dans
‘votre travail régulier que dans
vos tiches extérieures,

Naissanee d’Honoré de Balzac,
romancier.



REMERCIEMENTS:

Les familles Kavier, -Longehamp
et Oriol remereient tres sincére-
ment les Religieuses de lH6pi-
tual des Gonaives, les amis de cet
te ville et eeux de la Capitale qui
leur ont témoigné de Ja svimpa
thie & Poceasion du déces de leur
tees repretté époux, frere et cou
sin) Magnus Xavier cnlevé
leur affeetion le 80 Avril 1969
vt les prient de croire a deur pro
fonde gratitude.

Peau-Pee. le 7) Mai

byt

Simples

de Cuisine Haitienne

par NINICHK

H

HUITRES.— Les huitres pas
sant pour nocives & l’époque cde
leur ponte, de mai 4 aolt, recur:
mande-t-on d’en manger seule -
ment les mois avec R, c’est a dire
de septembre a Avril. Les huitres
d@’Haiti petites mais fraiches et
agréables. Les gourmets du dépar

xxx

' HUITRES MARINEES SAU.-
TEES.— Faire blondir dans du
beurre et de I'huile, des rondelles
doignons; puis, ajouter 2 ou 3
bonnes cuillerées d’huitres mari -

Le livre de cuisine de Niniche se

LEON 0. BAPTISTE

IMPORT -- EXPORT

‘
tement du Sud d’Haiti en
sont trés friands et ont trouv
pour les consommateurs une for.
mule unique 4 eux de les prépa.
rer dans une marinade spéciale
sous le titre d’«huitres marinées>
Jl y en a beaucoup aux Cayes, a
Aquin,

nées et épouttées, Les faire sau-
ter quelques secondes. Hors du
feu, ajouter encore du beurre.
Servir chaud dans un ravier, a -
vec une salade de cresson .

vend dans toutes les librairies.

JACMEL — PORT-AU- PRINCE
. 47-Rue des Césars
ACHAT de Toutes les denrées exportables
CAFE, RICIN, CIRE D’ABEILLES
AU MEILLEUR PRIX DE LA PLACE.



LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY = connue at appré-
cide en Haiti depuis 75 ans - guérit lee maladies
auivantes charactéristiquea chez la Femme 1 troubles
de la circulation du sang - retour 4'age - bouffées
de chaleur - vapetirs - étouffements - varices -
phlébite - hémorroades - maux V'estomac - troubles

nerveux. - neurasthénie.

Apréa une cure pétiotique faite & la JOUVENCE
DE L'ABBS SOURY, la Femme retrouve son bien-étre, une
ganté rayonnante, l'envie et la joie de VIVRE. “

Il y a beaucoup d'imitation dais cien n'é-

gale la JOUVENCE DE L'ABBE SOURY.

EXIGEZ-LA. , La

JOUVENCE: DS L' ABBE SOURY convient Sgalement ui hommes.

Réolamez une doouméntation.

DANS TOUTES LES PHARMACIES.



LISEZ

En _lianide ou en comprimés.

So-:

ELEC UAE:






-Gelée Royale’

a)

HIRONDELL!

‘AGENCE DE VOYAGES |



eeunes gens de la Oapitale. et ‘de la Province, Mesilames,

Mesdentoiselies, Measieurs,

VAgence de Voyage *HIRONDEL

LE» vous salue ‘et vous invite A ‘monter sur sea ailes pour
luus voyages en terre étrangére
En effet, & Agence de ‘oyage «HIRONDELLE», angle: A-

venue PAUL VI et rue du Centre No, 207, vous‘aurez toutes

les garanties néceasaires : Voyages d'études, d'agrément | ow

de résidence.-

qui coniptez: voyager sous

Gest Vaffaire d’un moment.
Vous, jeunes gens, Mesde moiselles,

‘neu a Vétranger,

Mesdames,
nous voas. -re-

Messieurs

commanduns une Agence sire et rapide: YApence de voyage
«HIRONDELLE» angle Avenue PAUL VI et Rue du Cen-

tre No.
vous aitendent,

Bofte postale 1048 —- Port-au-Prince. HAITI,

Tel.

3172

Lue 0. Raney, Pro

207, ott la compétence, le sérieux et le dévouemnt











Assurez - vous 3 la

Norwich Union

La ‘Meilleure Compagnie 2 1 2amrances
Etablie en Hatti

JOSEPH NADAL & Cis Keprésentante

(=== Pour votre BEAU TE

les

Exigee



Ala

| stabilisée

“it

Créme masque.
Créme hydratante.
Toniques et ‘Lotions.
Creme démaquillante.
Lait de Beauté.
Savon. a
Dentagel. co
Brillantines.



==













sous’ licence

Hqverte toutes pharmacies mains de régime
SESE

LORGOR OOO CARA AO AM



Pee MAMMMRIG



HELE 7

Un oroduit licence APISERUM . de Belveler a base |,

de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualilé
et delficacité qui depuis dix ans font la répulation mondiale

de la

narque.



Créme 37 pour fa beauté des mains.

spécialités
cosmetiques:










(rmerss
Produds tha au point
par te bulogote 8. de Belvefer





oborotoires SANTA - 2-svenue du 11 Novembre, @OURBEVOIE | |

ah







Le

Girard-_ -
Perregaux
Haute

Fréquence

du monde

En 1967, les chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73° o
de tous les bulletins de
marche délivrés par|'Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans la calégorie
des montres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelie puisque réa-
lisée par des montres stric-
ternent de série.






chronométre

le plus précis



\/
WV
W:
WV
WV
V
\V/
WV
\/
\/
V/
\/
W
WV
\V/
WV
WV
\W
WV
Vv

>)




2D SE Dâ„¢DSDâ„¢DDS
a ee ee ee ee

\ | OO” A”

—— A

Pons

fy emer ee

|

&



_



=





Be

a

| ual ;

Na
tl Ty ne



PL BL a”
~~ RRS,

Chronométre Haute Fréquence & 36000 ait/h, auto-
matique, calendrier, boitier étanche a I’épreuve
des bains de mer, 39 rubis, avec garantie de
précision au porter.

‘Modéles classiques et d’avant-garde en or 18 ct,
plaque et acier.

(GIRARD-PERREGAUY

mo Mn ant

Blondie

ALLOCUTION DE

M. ROBERT S. MCNAMARA

PRESIDENT DU GROUPE DEI

A RAN QUE MONDIALE
RSL

ete E NOTRE

NOTRE DAME, INDIANA,

LE ler. MAL 169

Révérend Pére

Messieurs les Frofesseurs,
+ Mesdames, Mrsdemoiselles,

Messicurs, ,

Je vous remercie bien sincere.

ment de la distinction que vous
m’avez conférée. Je l’accepte avec
le plaisir @autant plus grand que
votre université s’est révélée au
cours des uns un grand centre
catalyptique de la pensée cons -
tructive. Elle s’est donné pour ta
che d’explorer; et c’est ce que les
universités font le mieux. Elle
explore le -passé pour nous per -
mettre de mieux ¢c om pren
. @ le présent. Elle — explo-
p r.é s en t pour nous
permettre d'affronter Vavenir.
Ele explore Vavenir pour favori
set la libération et )'épanouisse-





Les Glandes Rajeunissent
Vigueur Renouvellea
sans Opération

B1 vous Vieillisses avant votre temp,
gm vous soulfrez des Nort, Faluiense
mentale ov physique, le te Nourse be
couverte Amér ss
fole et la santé.
nie, retabiit la vigueur ot te vitelté

jeunesse plua vite que re optra-

s& glundes, C'est un siinple tral

temeat domestique = forme de tae
jettes

Amécieain. ‘Abeolumont inoftensif a

saclle prendre, on méme temps le

récent ot le plus ee ontimulent

Jusque-l& connu jenos;

agit directement cur we “Sanéen, ve

nerfs et voe organes vitaux, elle

monte, purifie le sang sf Tapidemend
que vous vous sentez un nou:

io rea force et vigueur en 24 oe

Séures. Par son action naturelle sur le

glandes et les nerfs, la pulsasnce de

votre terveau, votre ménieire et votre
wus s’améHorent, d'une facon étoa-
nante, Ce restaurateur merveiileux dow
i glandes et Ge la Vigueur appeidé Varke
pest garan a 6t6 exsayé et adupté
par des rail: sats d Américains et est em
vente dans toutes les pharmacies.
Achetez Varko atjourd'’hul méma,
Mettez-le A I'6preuve et vous conalmes
teréz th erand changement en
hetres. Achctex lo grand flacon

@ure & jours ayce assurance forme!

qu'il yous dunnera beaucoup é6e tlgueus,

dq force et de vitalité an vous rajountie
sant de 10 A 20 ans. Contrafroment tee
tournes In bite vide et votrd argent eat

_ Femboursé. im grand flacon de Varke

aro de 48 inblettes ne cod-

te pan cher 6t la gm
cantie vous protéze.
Réabiis La Virilité Be Le Vitalitd
SOSEPH Cc. VALME
Distributeur.



em



ne er

la Banque Mondiale

a
:





FASE SESE ISLA SATA BFE ST RIL TS ASE SE LASA SS LESAN LONI EE

" {CHIENS VEEL PATS
MOUIL fs LES Chile $

GNT-ALS DA’
GE DE PRiVLe <

‘DE POPULATION - DANS LE

ment de Vhomme.

J ’aimerais vous parler aujour -*
d'hui d’une des plaies de ’humani
té que le passé récent nous a lé-
guée et qui promet, A moins que
des mesures ne soient prises pour
la cieatriser, de restreindre sé -
rieusement, sinon de‘détruire com

"Les Bandes D Dessi sinées 3 du
KFS opere

AC opyright

‘MONDE SOUS-DEVELOPPE.

devoir, lorsque Vexistehce méine
du dévelopepment mondial esi en
jeu, de regarder les choses (eu
face.

Gonstatons tout d’abord que le
monde .a un urgent besoin de di-
veloppement. .
-: Sil est vrai qu'un. tiers de VYha

plétement, ges perspectives d’ave-- manité vit dans une abondance

nir.

ll s'agit & maints égards du
crucial de notre époque; peut -é-
tre méme de tous les témps. Il
s’agit d’un probléme’ controversé.

. probléme le ie épineux, le plus

délicat. et surtout extrémement
complexe. .

Je veux parler de l’immense ©
probléme que --pose excessive

croissance démogruphique.
Plus qu'un probléme, c’est un
paradoxe.

Un paradoxe nécessailement pu
blic bien qu’intimement privé; u-
ne question traitee avec réticen-

te et circonspection, au liey de Vat

titude franche et réaliste indispen.

sable & tout examen sérieux; un
probléme qui ne supporte!pas les
pressions officielles, mais gui
souffre pourtant de la lenteur des
pouvoirs publics.

Un probléme enfin teilemenz
délicat, et qui donne lieu & tes
opinions si diverses, que Yon a
tout simplement tendance a en ex-
quiver la discussion, au profit
de questions moins complexes, un
espérant que d’une mauicre cu
d'une autre il disparaitra de lui-
ménie.

Mais nous savons tous qu'il ne
disparaitra pas.

Ce qui disparaitra peul dire
si nous tardons trop Ragin, cleat
la possibilité de iu: trouver une
solution humaine et rationnelle,

Nous devons tout faire boar
éviter d’en arriver 1A. Car si lex
plosion’ démoyraphique n'est pas
contenue dans des limites raison
nables, il est A eraindre que ic
terme «explosions prenne sot
sens le plus sinistre, impliquaai
un corieve de soutfrances, de ini
sére, de violence et de barbaric.

C'est bien sfir une. situation
que nous voulons tous éviter.

_ Vous - imémes, a PUniversité
Notre Dame, vous vous penchez
de fagon constructive sur ce pro
hléme depuis plusieurs années.
Et pourtant, il pourrait sembler
étrange que je parle devant un

établissement catholique comime
le vétre d'une question pour le
moins épineuse, que Ton aursi!

rele-
confier

trop facilement tendance A
guer dans Pombre ou a
aux doctes dé omogrraphes.

Si j’ai entrenr’s de vous en- par
ler quand méme, c'est parce
quien ma cualité de Président u-
il est de mon



Messe de prise
de deuil

Les familles Montés, Hogu.

Stoddard ont le plaisir de vous,

inviter. A une Messe de Prise de
Deuil qu’elles feront célébrée le
Mardi 20 Mai a 6 heures a. m. en
l'Eglise Paroissiale de Ste Anne
en mémoire du regretté

Joseph Edouard MONTES

Cette annonce tient leu d’in-
vitation aux parents et amis.





relative, les deux autres tiers (soit
plus de deux milliards d’étres hu
mains) ne peuvent méme pas sa-
tisfaire leurs besoins les plus élé
‘mentaires. N’ayant pis attteint
le stade de la croissance éconoimi-
que autonome, ils sont emprison.
nés dans’ l’étau de la faim et dv
malnutrition; leur taux d’anal
phabétisme est élevé, leur éduca-
‘tion insuffisante, lets pozsibili-
tés réduites ct lenr pauvreté pas
ralysante.

: . ed
‘Le fossé cui-separait les pays

riches des pays Pauvees hese yiuy s
un sumple TOSS@ NHS UN godssre;
avec aun cole les pays vcclen -
taux dont ite revenu par’ navi
“tant se situe aucour ae %.Uuu dol
lars phr an. et de raucre les pays
d’Asie et wAtmque, quis eciu-
cent de survivre avec ‘des reve-
nus par té&e inféricura a 100 dol
lars, —

Mais eve “dont il importe de se
rendre compte c'est que’ cette si-
tuation n'est pas: statique. La
ntistre du monde sous-developpe
est une nusere dynamique, cuit
nuellement aggravée par une
croissance demographique sans
égale dans ,l’histoire.

C'est lav raison -pour laquelle
le probléme «démographique fait
partie iniégrante du provleme
plus général du développement.

A entendre certaines person-

nes, le seul fait qu’il y ait moins’

d@hommes. sur la terre serait une
bénédiction en’ soi. Ce raisonne
ment est évidemment -erronnd
Mais lorsque Ja vig humaine
est dégradée par la misére, et que
cette miscre est transmise aux ge
nérutions futures par une crois-
sance démographique démesurée,
alors quivonque. s’uccupe du deé-

veloppement a le devoir de ne
pas ignorer ce probléme, +
On peut done dire, en bref,

qu'une cfoissance’ démographique
excessive constitue Vobstacle
principal aux progres économi -
que et sociaux des pays en voie
de développement.

Ceci étant dit, je pense qwune
mise au point s’impose: la solu
tion du probléme démopgraphique
ne remmplace en aucune maniére
les formes
de Vassistance au développement,
a savoir l'aide a l’infrastructure
économique, & Vagriculture, a
Vindustrialisation, & VPéducation
et nu progrés technique.

Les pays en voie de développe
ment ont besoin de capitaux d’in
vestissement pour toule une gam
me de projets productifs; mas
ne serait-il pas contraire au bon
sens de laisser la marée démogra
bhique submerger ces efforts de
développement.

Il est done nécessaire. & mon
avis, d’exposer aussi, clairement
que possible les données de ce
probléme fondamental:

Ir : ‘

Commencons par les données
de base. La dynamique de la po
pulation est d’une = simplicité











plus traditionnelles’

—une boisson riche, plaine

de géneérositeé, parfaitement |
satisfaisante. Larichesse |
ce cette biére naturelle vous" |
donne des





Mc. Namara et l’'accroissement —

Lrumpetse. L'aceroissement. démio
vrdphique;.-c’est -tout simplenient
lexcédent du nombre ‘des =naissan
ces sur celui-des:décés.' Tout au.
long: de Vhistoire, ces deux -nom

brés et ce n’est..qu ‘au. cours ‘du der

brés et ce n’es qu ‘au cours:du der
nier siécle’ que cet équilibre a
été sérieusement modifié.

(A suivre).

eee

AViS

DE FORMATION ,
DE LA SOCIETE ANONYMEâ„¢
DENOMMEE

HAICANA MI ING
CORPORATION, 8 ‘
(HAIMICORP) , Py

En conformité des décrets des .
28 Aout 16u ec 11 Novembre
1968 sur les Sociétés Anorymes.

Tl a été déposé au Departe~
ment du Comime.ce et de. ]'indus
trie et en Etude de Me. Joseph
Morisseau Renaud, notaire a
Port au Prince, une copié des
Statuts de la Société Anonyme
en formation, dénominée “Haica
na Mining Corporation, S:; A.
(Haimieorp) dunt le siege social
est & Port au Prince avec possi
bihte Wouvrir des bu. eaux *dans”
Wautres Villes de la Vépublique.”.

Cette Société « notamment ’
pour objet la recherche et l’ex
ploitation de mines et minerais?
Elle entreprendra des” travaun
de recherche, de prospection,
.dexploration, de développement,
dextraction de la substance cui-
vre ou de plusieurs autres subs
tances de la catégorie mines,
pour les traiter ‘et les vendre.

Fondée par les sieurs Jean -
Claude Chavannes, . citoyen hai-
tien, David W. Holler et Lucien
Ousilet, citoyens canadiens, Louis
Couper, citoyen américain. la Sa
eiété a un capital social de vingt
ni ils dollars ($ 20.000.00) mon
naie ainéricaine, divisé en deux
vents actions’ (200) de* cent dol
lars ($ 100.00). chacune.

Les actions, portant un -num*
ro et établies sous la forme d'un
titre nominatif, seromt tirées d’un
repistre’ & souches; elles seront
siynées du Président - Directeur
Général et du Secrétaire - Trréso
rier.

Toutes les actions ont é6 san
erites et le quart en a été libéré.

La ‘Société sera administ-ée
par un Conseil d’Administration
composé de trois Membres au
moins, dont un Président - D'rec
teur Général, un Vice-Présiden!
et un Secrétaire Trésovier.

La durée de la Société est il
lVonitée, -

P-an-Pee, le 16 Mai 1969
Lueien Ouellet
Jean Claude Chavannes:
David W. Heller.



Avis Matrimonial

Je soussignée Mme Antoine F
vé née Jacqueline Mérisier n’éir
plus responsable des actes et ac
tions de mon époux ce pour enu
se d’adultére et mauvais trate
‘ments en attendant’ qu'une ac

tion en divorce lui soit intentce.
Mme ANTOINE FRAGE

vous donne des forces



forces













E

LA COUPE FRANCE
Dis PUUTRALL
MARSEILLE A BATTU
BORDWAUX
PARIS (AFP)
(Signe Jenn- Pierre Dufour)
C'est surtout on France que ce
Jimanehe sportif curypeen a
connu te plus dWaetivite, Dans: la
fievre de [élect.on preésidentielle,
deux vandidats, M.M. Poher, le
President de la République © par
interim, el Defferre, Députc-Maire
de Marse.lle, Gtaient céte a edte
a Colombes pour la finale de la
coupe de Frauce football, Le pre-
Mier, comme personnage: officiel,
le sevond commie un des plus
ardents’ supporters de POlyanpique

de Marseille ui le combla en
atlant les grendins de Bor-
deuux par deux buts a zeéro,
malgre les eneouragenients de
M. Jacques Chaban-Delmas, , Pre-
sident de lAssembieée Nationale,

Cette S20me iinale de la coupe
de Fr qui dul | Vocvasien

“pour ie elu nifirseillais’ de s gener
sa Teme victoire (un record)
ne fut. pas d'un tres grand niveau
tuclinique bier qu’oppasant deux
des meilleures Cqu pes francaises
duo moment, L'enjen ne permit
presque jamais utfensive et
durant plus dune heiire, les deux





di tenses 6s ostrictes et tres
serres stananulerent. ti fallut
attendre da SOeme minute pour,

que Vavant-centre marseillais, le"
noir Joseph, devie opportunement

un tir de loin de son coéquipier
Novi peur tromper’ Montes, le
gardien berdelais. Meness 1/0 a
dix monutes de da fin, Tes gt-
trond ns de Bordeaux se rucrent
ehoatinecte, nuvrant meme



de

wll

Crap ee
neha tha

! nofosepli
wi deus tit!



bid




plobten an tin de Bounel
xo} eothettant cles baits.
otoopres ce bul ‘ssuraid
pote uiarseitlaise, les ont
IX osupperters medits eons




















hirent le terrain et les forces
toutes les peines “a les

tvactier Une pelouse dont — its >
reprirs rocsvesten deux minutes
heoomatech

a eobuuent done
pour |: poate
Chattus St- Etienne Ver
adernier) peuvent phis
mavnienaant ousperer queen de

champions, oi
re de St-
Mets. ait din

espoits de orev

eter athe



fa vied








LE
FRA.

re,
» POOTBAL |
PRESALE RE PEVISIGN
PARIS tAPL
Ba championnd
football +
résultais suivants
gistrés sanedi

A Dastia



Prance de
ilession, Iles
vite GNre-

de
ere
on



oops





Pastia Jat Ajaccio

1/0

A Mow Saint Biietne bat
Mets 1/0

A Abentiec: Meniaeo dett Sochaus
2/1

A Suras ere to Str.sbourg bit



Rouen





o erandts avetsos de Same-
: A ive Rennes bat Nee G17 dernier ont causé d'impor-
Af2. . tants domniages a le conatisation
_ Mercredi a Lyon: Lyon a battus point le Tunnel ce Freres au
Valenciennes 1/0 . oad Reéservoiz de Deln Les tron-
Feud a Paris iNantes a battu coas de tuyaux de 12? ont cté en
le Red Star 3/2 horlés par les e:
Ls _ norlés par Ics eu,
Les meteh Rordeaux-Sedan et Les travaux de ceparact
Nimes: Marseille auront liew les vee Eraauis Ge deparaston ont
commence, Le service A oréta-
Sli, saul imprey bo mardi
.. 25 couraut daas 7 send.
Pharmacies assuran? tit CAMB appl oa da
. * sollaborition des asonris de Del-
le Service cette mult. nis, ces Cds Lamothe ef Mid
val ainsi que des cités ouvriéres
Landi i Mai 190d “No Let 2 et de la Cité mil taire;
A HEVALIER des abonnés de toute la gone in-
Lalue dustricile gai serwat pri (eau
LAROSE eo jour 19 et demain 20 Mar qace, 7
Roc Mer. Guilloux LA DIRECTION
~~» 6

ne . ,
souligne votre personnalité
ZODIAC Goldenline... nouveau «leaders
de la collection Zodiac m Allure jeune et
‘virile ge Construction robuste d’un boitier
parfaitement étanche @ ZODIAC... la

' QO

montre automatique





DANS LE FOOTBALL

27 du 28 mai

Classement de la premitre
division du championnat = de
France de football & Vissue de la
80eme journée :

1). Snint-Mtienne 50 points

2) Bordeaux 45 poimts

3) Rouen 86 points

4) Metz 35 points
5) Lyon 81 points

: xX XX

SPGRTS — FOOTBALL

MORT D'EDOUARD

DOUBINSKI

MOSCOU (AFP)
Ltinternational de football

Edouard Doubinski du elub de

Varmee soviét'que de Moseou et

deta. sélectian nationale de

YURSS est décédé des suites des
nombreuses opérations chirurgica ,
Jes cons cutives aux blessures
qu'l avait regu an cours des
championnats du monde’ au Chili

en 162. I] étuit 4gé de 34 ans
et avait été douze fois interna
tional, .

En 1962, il-eut la jatihe eassée
au cours du tournoi de la coupe
du monde au Chili,

ll fut désigné trois années
suite comme le meilleur
dro't: soviétique et était

de
alricre
maitre

“emerite des sports.

XXX

CHAMPIONNAT DU M ONDE

Due FOOTBALL
CASABLANCA (AFI

Ie Maroc et la ‘Tunisie n'ont
pu se départayer cet ap midi.
a Casablanca (O-G) en meteh res
tour qualificatif pour de eham-
pibunat du monde de football










Les 2 équipes qui aveient évn
Jement fait meaéch nui to-0) lors
dea rencontre ailer es rent dis
onter un mateh dtapyus

x XN
FOOTBALL
CHAMPIONNAT DU MONDE: -
Pio NtTGERTA ELIMENE
Lk GHANA

ACCKA (AFP)

En-mateh comptant pour tes

fininatoires du Championnat au
de Foothall (Groupe
As

mane
Gae f6

Afri
le Nigéria a Glisans















fo Ghane. Ano mate elles fe Ni

val emperic pie deux
‘ibs th tundis cu maateh
wefarte est tesmine sujourd’ hui
tour do seure nub ae un vartaut.

fe Soudan déda qualifié, le
vaimeproetr de Teansie -- Maree
dieateh Parpaid oct le Nigéria
dene renconitersnt er pont.
eral ative,





Centre Médical 27,
Chemin des Dalles

Conference du Mercere di 2b Mai
to6o a Soa pan,

sla Tubereuisse i rugenitale’
ust-clle ui probleme en srfarti >
par Ie Docteur Roger Valmé.



AVIS

19 Mai 1969
Les











par excellence m Un

produit suisse de valeur protege par la
garantie internationale Zodiac m aE

2

wh ws

En vente au Mag

cin de Feuad A. Mourra
et au «Continental»

* sinistre.

Les sondages

présidentiels en
~France-""""
: (SUITE)

Un autre duel marque la cam-
pagne . s’agil de celui que se
livrent les représentants deg deux
principales formations de gau-
‘che : Jacques «Duclos, au nom
des Communistes eb Gaston Del-
ferre au nom’ des socialistes.
. Ce dernier, Député Maire ‘de
Marseille s’est acquis le soutien
‘dé M. Pierre Mendés France ‘an-
cien Président du Conseil vt
_pere ainsi Obtenir un meilleur seo
‘re que le porte drapeau commu.
niste. M. Gaston Defferre ne dis
simule pas qu’au second tour de
Tétection le 15 juin, il engagera
ses amis a reporter leurs voix
sur M. Alain Poher. Cette atti-
tude quits qualifient de centris-
te donne aux communistes un ar-
gument de poids et qui consiste
& proclamer qu’ils sont les seuls
a représenter valablement Ja gan
che. Ils sont d’autant plus pur
tés ile faire quwils subissent Jes
‘attaques des candidats du Lasti
Socialiste unifié et des ‘Yotsl:is
tes dont les premiers sondagcs in
diquent qu’ils peuvent preten.tre
“i prmgnoter Vélectorat communis
te traditionnel.

Un candidat francais moyen
Louis Dueatel, mdustriel ae 67
ans participe également au sciu-
din.

Lone vise, comme Alain bh rivi-
ne pour l’Extréme gauche et Mi-
chel Rocard pour ic Pos. U qué
jouer un role honoraiie dans ia
compétition,

és

x kX
INCENDIE DANS LYCHIN
PARISIEN

PARIS (APP)

Les cours sont suspendus pen-
dant quatre jours au Lycée Hoe
noré de Balzac & la suite d'un in
eendie vraisenblablement doripgi
ne criminelle qui s’y est déclaré
Ja nuit derniere. L’imecendie qa
avait eclaté peu avant minuit a
(té cteint aprés une heures d'ef-
rorts par les pompiers cquipes de
{rois grosses lancées. '

(létabHssement qui es) fréquen
té durant la journée par 2 800
éléves extermes était: Lotaiement
désert & Vheure ot a, @t% Te

Us



West dans un batiment en pré-
fabriqué dans lequel le comite
tPaction du Lycee tenail ses rot
nous aque fe sinistee a pris. nats





sane,
Les dépats sont assez, Unpur-
fants. Tout le b&timent atraque

par les flammes a été
ment détruit,
re

La Littérature
Haitienne en Afrique

Le grand éerivain§ de Dakar,
Moustapha NIASSE, Directeur
de eSenegal d’Aujourd’huir. vient
décrire une lettre, datée du 6
Mai dernier, & notre collabora-
-teur Hénoek Trouillot, au sujet
de quelques oUuvrages de ce der-
nier qu’il vient de recevoir.

Dans cette lettre, il demande
a Hénock Trouillot de collaborer
& sa publication qui comporte
une grande importance dans les

ralique-
pra v

pays de Afrique. «Vos sugges
tions, dit Niasse, seront, de mé
me, les ‘bienvenues, et a locca-
sion, nous aurons plaisir & pu-
blier des articles rédigés par
yous, sur votre pays, son peuple,
vos pottes, hommes de _ lettres,
ete...»

Kt plus loin, Moustapha NIAS
SE, parlant des oeuvres de Hé-
nock Trouillot dit ceci «La lee
ture de la liste de nos oeuvres
m’a méme vivement impressionné
et fournit, ane fois de plus, la
preuve que le monde noir est une
entité dotée de sa personnalité né
gre, caractérisée par l’élévation
de pensée, et Vextroéme dignite
de ses enfants,

«Vous faites honneur au mon

de noir ect A la,négritude. Lr
divers! {é-de nos cenvres, et la
vofndeur des themes auxquels



ent consacrées donnent Ia
mesure des @minents ser-
vices que vous avez rendus et con
tinvez de rendre & Vensemble de

rio tne

retype communauté, par dela les
det) meess
De plus, A partir de la récep

(ion de cette belle lettre de Mous
tenho Nf A S SE, Hénovx
Trouilet devient «le correspon-
aout de «Sénégal d’Aujourd’huls,
oni est une publication a carac
thve hautement scientifique.



DECES DU JOUR

DECES DU LUNDI 19 MAI 69
Suzaiie Césard 29 ans
Kelly Bazile .. 8 ans
“loire Maurisseau 60 ans



















tetingin Lafortune . lan
Tye Bloat oe .. 20 ans
Meriha Latortue 4 mois
Mme Julien Désir . 39 ans
Jpseph Daniel ...... . 2 mois
Mimoss Policarpe .. 16 ans
Weébert Beauvais ......... 32 ans



ADRESSE



points suivants











PHILIP BLAIBERG ©:
ETAT STATIONNAIRE





LE CAT (AFP)
UWatat-dq saavé du Dr Philip
Bluiberg vst stationnaite annon-

ee-un bullejin publié lmmdi matin

par VH6pitdl de Grocte Sehuur,
Le'-eélébrb patient ‘du Profes-

seur Christ: \Barnard. alité depuis

- la semaine derniére-a da étre rv

admis & l’Hépital vendredi a. Ja
suite de difficull¢s respiratores
dont la cause-n’est pas encore Gta
blie. Selon sor entourage il avait

été excessivement actif’ ces der-
niers temps. .

x XX ‘
MME GOLDA MEIR EN «JUIN
AUX ETATS, UNIS

TEL AVIV CAPR)

Cest en Juin procham que le
Premier Ministre Israélien; Mme
Golda Meir, se rendra & Washing
ton pour’ y rencontrer te Frést-
dent Nixon, indique-t-oh ce ma-
tin dans Jes mitieux politiques
hien informés de Jérusalem.

KX X



REDUCTION DU PRIX DU
DU CAFE

GENEVE (AFP)

Les pays producteurs de cate
ont reculé jusqu’ Ada mi-aott Pin
position du prix moyen due: até
i 37 centimes ladlivre et ont aus
si décidé de faire le retrait ae un.
million de sacs du marché,

Ces décisions ont cté prises au
cours d'une réunion de cing jours
tenue & Géenéve par lés princi-
paux pays producteurs de eale.

Le prix moyen due café-Gtait de
25 centimes.

x x x
DECLARATION BR
BONN (APR) == ;

La volenté de Bonn d’ouvrir
un dialogue avec Varsovie) pour
rechercher une réconciliation en

tre allemands et polonais et Vag
gravation des relations germano

ANDT

cambodgiennes ont fourni les
principaux themes de la confe
rence te presse que M. Willy
Brandt, Ministre fédéral des Af
faires Etrangéres, a lenue au-
jourd’hul.

Au sujet de ja réconciliation

M. Brandt

germano - polonaise,
les quatre

“A surtout insisté sur

— Tant que la G. F. A. exis
te, elle ne possede pas de fron
tiére commune avec la Pologne.

.— Bonn pratique une politi-
que de paix et de défense et ne
veut done pas une modification
par la force des fronti¢res exis

tuntes.

— Les fiontiéres d'une Alle-
magne réunifiée ne pourront: ¢-
tre définies que dans le cadre
dun reglement pacifique ensem
ble de teniy compte des aspira-
tions justifiées des intéressés.

— Rien n’empéche, avant le
traité de paix, de rechercher a-
vec la Pologne une solution sa-,
tisfaisante pour. les deux pays.

Parlant ensuite des rapport
entre la R .F. A. et le Cambodye
le Ministre fédéral, a dappale
aue les relations diplomatiques
entre les deux pays n’avaient



Soutenance de-
Mémoire a la Faculté
d’Ethnologie

Mereredi 21 Mai a@ 6 heures
p-m. aura lieu au local de la Fa
culté d’Ethnologie” la’ soutenance
du mémoire intitulée

«Etude Socio-Economique
Ca-Ira».

Ce mémoire sera présenié par
Pétudiant Raoul Rémy pour l’oh
tention du grade de licencié és-
sciences anthropologiques ‘et so-
clalogiques.

sur

N.B. Composent le Jury de
Soulenanee =

D. J .B. Romain Président

Diy Jacques Laroche + Rappor
leur :

Dy. Charles Desgrottes : Mem
bre.

les Professeurs, étudiants et
le grand public sont cordialement
invites. ‘

Bienvenue a tous ! { 1



Les Filles de Marie
Aunxiliatrice

Ont le plaisiy de vous inviter
a leur fete patronalt) qui sera
céléb 62 le VENDREDI 28 MAL,
Messe solennisée.

6 h. a.m,

® h. 30 am. Messe solennel
le concélébrée.

4h, 30) pam. Célébration de

la parole suivie de‘ la Bénédic-
tion du Tres Saint Sacrement.

L’Exposit’on des travaux ma
nuels, tri¢ot, broderie, exécutés
par les Eloves au profit de l’Oeu
vre, sen ouverte du Vendredi 23
“ty Dimanche 25 Mai.

Allons a Miami
DU 27 JUILLET AU 10 AOUT

pour $ PAY. 80 (pas un centime de plus)

OF FREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE
A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

VOYAGES CHATELAIN

VOYEZ-LES SANS TARDER POUR TOUS LES
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES'‘: Sree

: Angle Rues Getfrard et. Dantas Destouches

Phone; 8758
P.O. Box: 1056

Les Voyages forment la jeunesse.




pus été rompues,

n aépit du rap
pel de: l’Aimbassa

eur Quest-Alle

mand*a° Pnom-Penh,; car, a-t-il
souligné; La RF. ‘Ac ne enpit
pas automatiquement les créa-

tions ‘avec ‘les pays qui ‘Yeconnais
went’ le gouvernement de Berlin-

Est.
Dans ‘le’ :méme ordre: didées,
M. Brandt ‘a
que les -pays arabes :comprennent
qu’il est’. dans: les « intentions de
Bonn: de’ renouer “.avec ceux: de

ces pays qui ont, rompu “avec la ©
eut,en—

R. F. A. aprés: qu'elle
1965, , proceder -4.. -un “échangie

‘

_d’Ambassadeurs - avec. Israel.

Enfin diverses questions ‘lui
ayant’ été . posées sur Vélection
présidentielle frangaise,, M. Wil

“ly .Byandt, a déclaré qu'il-ne vou

lait pas s’ingérer dans les affai
yes intérieures frangaises, : mais
il a exprimé le voeu que des pro
grés plus rapides pourront étre
entrepris sur la voie de l’unifica
tion curopéenne ‘aprés lélection
du ouvenu Chef de l’Elysée.

xak

LA VLE POLITIQUE EN
FRANCE
PARIS (AFP)

M. Georges Pompidou, candidat
i la présidence de la république,
a répondu aujourd’hui aux atta
ques personnellegs dont il est
Yobjet de la .part certains
de ses adversaires. L’anc.en pre
mier Ministre, dans une émission
radiodi{fusée de la. campagne
présidentielle, a évoquée son passa-
ge a la banque “Rothschild

J'ai 57 ans, a-t-i] dit, d’ai été,
la guerre mise it part, professeur
pendant sept ans. J’ai été fonc-
lionnaire au Conseil d’ Etat
pendant sept uns, J'ai été direc-
teur de cabinet, puis premier
Ministre du général De Gaulle
pendant sept ans. J'ai été, il
est vrai dans les affaires privées
pendant sept ans quand je suis
passé dans le privé, c’est parce
que je n’avais aucun avenir
comme fonetionna! re de la 1Veme
république qui n‘offrait pas ‘de
poste & ceux qui étaient liés avec
le général De Gaulle. C’est un
ami qui mia introduit dans le
groupe Rothschild’ ot je ne
connaissais personne. J’y ai
réussi puisqua je suis devenu
drecteur de la banque. Cela ne
mia pas été inutile pour compren-
are te fonctionnement de VPécono-



mie des entrepriges privées, ce
qui peut servir auss’ quand on
vouverne, a conclu M. Pompidou.

Les trois autres candidats qui
sont infervenus au cours de cette
troisieme journée de la campagne
radiotelévisce ctaient le représen
tant du parti communiste, M,
Jacques Duclos, le porte paroles
des trotskystes gauchistes, M.
Alain Kr vine ct le seul indépen
dant, M. Louis Dueatel.

M. Puelos s’est surtout attaché
a condamner la politique éeonomi
que de la cinquieme Republique
et il expose les théses du parti
communiste en la mat ére. De son
cété, le soldat Krivine, qui est
en permission exceptionnelle pen
dant ia durée de la campagne
président elle, a dénoncé laction
de tous les partis de la wauche a
‘Ia droite. Nous voulons, nous,
a-t-il tit, jeter a bas
Vetat hourpeois,

xX XX

TRAITEMENT DES
PRISONNIERS AMERICAINS

WASHINGTON (AFP)

Les nord v-etnamiens ont
affirmé quwils traitaient nos
hommes de fagon humaine, | Je

suis désolé que des preuves neties
démontrent que ce n fest pas le
cas, a Géclaré Vandi le Secreta’re

la Défense des Etats-Unis, M.
Selvin Laird, au cours d'une
centirencs de presse,

M. Laird a demandé ensuite au —

vouvernement de Hanoi de
| bércr rapidement tous les sol-
dats américains détenus dans les
carps de prisouniers du V ietnam
nord ou tout au moins de leur
accorder un traitement huma’n.
Le Seerstaire A la défense a
ajouté qu'en mai, plus de 200
coldats américains seront inscrits
sur les |stes des prisonniers de
guerre ou des disparus. Als sont
portés manquant depuis plus
de Bans 1/2. C'est une période
plus Joneue que celle pendant la
n'importe quel membre
armées américaines a
la, deuxieme



quelle
deg Sorees
été diteru pendant
elberre we cond ale.

Le Département de la défense
a annones que M. Laird avait
donn+ sa conférence de presse
les prisonniers ame ins en




sur ier: Ins en
raison de VP ntérét considerable
que la presse porte a cette

question,



sey ta



















M. Laird a ajoute que le Pen-

_tagone continue d’espérer que des

progrés . significatifs§ vers la
libération deg prisonniers, en tarit
que partie des négociations de
Paris, seront realises, mais il ne
prévoit pas = qu'ils le. seront
_prochatnement. ©

Le secrétaire A la défense a.
ensuite exhorté Hanoi & fournir
au’ gouvernement des’ Etats-Unis
plusde renseignements. au’ sujet
de Videntité; du liew de détention:
‘et de Vétat’ des prisonniers = a-
méricains au Nord Vietnam:

Nous savons, qu'au moins’ plu-
sielrs “prisonniers ‘américains “ont
été ‘blessés° au moment ‘dé’ “leur
capture et nous nous. demandons.
quel: gente de’ soins médicaux “ils
recoivent, -aajouté “M. Laird:

Les déclarations du: Seerétaire
i Jasdéfense ont été ‘suivies d'un
long exposé stir la. question :des
prisonniers -par des veprésentants
du ‘Pentagone, . qui-ont souligné
que. les. ‘mémes. informations
avaient ¢té transmises «a Dam-
bassadeur Henry Cabot .. Lodge,
chef dela délégation. américaine
ux pourparlers de Paris.

Gest ainsi .que- M. Richard
Capen, a déclaré que sur plus. de

1.300 soldats américains portés
manquants . ou. prisonniers .. de
guerre, prés de 800 -sont’ “des

aviateurs abattus:.au.dessus du
nord Vietnam. La plupart sont
des p'lotes et nous croyons qu’un
pourcentage élevé des manquants
pourraient étre prisonniers.



AU FIL DES JOURS

(SUITE)
invités, Ce sont le jeune éditeur
Patrick Thomson et sa- jolie
femme Linda. oo.
Hendrik et Putrick ont fait

leurs etudes ensemble 4 I'Univer-
sité Me G.ll'de Montréal.

Nous avons rencontré jeudi
soir au Barbecue d’El Rancho,
Hendrik et Wanda, ‘Patrick et
Linda en compagnie du Dr. Carl

Frederic Madsen ct sa femme--
Mafie Rose, Ronald Madsen et
sa femme Jos.ane, Jindustriel .

ameéricain Gene Rosenfeld et
femme Wilma de Miami.
Patrick Thomson est de Dundee,
Evosse ot il a une maison
dit.on et une distitflerie de whisky
la Inver-House.
XxX

.. Mardi soir est arrivé a
Port-au-Prince, M. Harold) Re-
dick, Directeur des ventes de la
Bartlett Collins International
C. A. Nous l’avons rencontré au
Barbecue dansant du Sans Souci
en compagnie de M. Carl Siegel.

Il est venu ici pour installer
un atelier de décoration d’objets
cn verre.

sa

Il prépare les cadres qui
doivent travailler & cet atelier

installé & Chancerelles.
X XEX

qui

DIVERS

. Helge Madsen est revenu
de Paris le vendredi 9 Mai. Helge
a une Agence de produits opti-
semaines ici avec ses parents et
amis.

sera

xx xX

... Mme. Mary Drass et Mlle.
Bettina «Betsy» Benesuns, Se-
crétaire sont arrivées
pour une visite de quelques jours.

Elles sont de Baltimore. Elles
ont pris logement au Grand
Hatel Oloffson.

XX K

. Yanick Bonnefil et Kathleen
Gardére, deux des plus bélles. de
Chez Nous, employées & l’Am-
bassade américaine, sont parties
mereredi pour Miami a bord du
Vol d’Air France.

XxX
L’architecte Pierre C. E-
théeart est rentré mercredi. matin
venant-de San Juan of il a été
pour une courte visite.
xXx xX
Le jeune diplomate mexicain
Sergio Romero est rentré merere-
de de San Juan en compagnie de
sa ravissante femme, née Ingrid
Roy et la petite Astrid, sa jolie
belle-soeur.. Ingrid était partie,
! y a deux semaines pour des
vacances avec ses parents M. et
Mme Pierre Roy, Elle a été
rejointe a San Juan par Sergio
vt Astrid” qui y ont passé
seulement quatre jours.
XXX

.L’¢minent eardiolopue hait’ en,
Dr. Anthoni Lévéqide, a pris
Tavion mercredi matin en compa-
gyne de sa femme, et de ses
soeurs Mme Anna Lavial et Mlle
Christine Levéque.

Le’ Dr. Lévéque est allé assis-
ter a VOrdination de son fils
Carl Léveque a Montréal. La cé-
rémonie d’Ord nation 4% eu lieu
Ie 17) Mai. .

x xx
Le Dr. Gérard Edouard est
rentré mercredi matin en compa-
genie de sa charmante femme, né2

Mireille Jansen, Le Dr. [douard
et sa femme ont été revus avec
pla‘sir par des parents et des
amis. .
xxXxX
. M. Roland Robitaille, Teeh-
hicien de MIRON est” reparti

jeudi matin pour Montréal apres
dy jours en Haiti. Hoa 6té ravi
de son séjour ici.

NX cA
Michael Madsen a pris

Vavion jeudi matin pour les
-Wtats-Unis, Il y passera quelque:
semaines & New York et & Miami
camh’nant affaires et plaisir.
XONON

M. Fritz P. Prophete et sa
femme, née Evelyne Franeois
Jovin nous ont fait part de leur
eélébré en

mariage, stricte — in-
timité le samedi 3 Mai 1969.
Nous leur adressons tous nos

voeux de bonheur.

MONTEVIDEO (AFP)
On observe larrivée de forces

mililaires de Vintérieur & Monte .

vidéo tandis que persislent les 11
meurs d’une possible remise en vi
fueur de Vétat d’exception. |

Cependant le Ministre de la [)é
fense, le Général Antonio Fran-
cese a fait savoir que ces effec-
tifs sont réduits et destinés A rem
placer les troupes cantonnées 1
Montevidéo. ,

Tl existe & Montévidéo une gra
ve situation occasionnée par la
gréve des, ouvriers frigorifiques

le is







d’é-.

mercredi .

DERNIERE HEURE

CENTRE SPATIAL
_DE'HOUSTON |

Peu aprés leur révei) et au
cours de ja _ premiére commu-
‘nication radio avec le sol, Thomas
Stafford, John Young et Eugéne
‘Cernan ont pu se croire chez eux
et disposer. de leur journal = ha-_.
bituel. L’tun. de leurs camarades,
Gharles Duke, leur. a en effet lu
jeur. horoscope’ pour. la deuxiéme
journée de leur voyage lunaire. |

Tom: Vous devez vous cpncen-
trer' pleinement 4 finir: les (choses.
qui sont déja entrepriges, Qa dit
Charles Duke f& Thomas Stat-
ford; né. sous le signe de la
Vierge. Mettez de l'ordre dans
vos projets, faites. l'inventairé
de ce que vous devez faire, le
rythme de la journée devrait ptre
modéré,

Experience _
extraordinaire
(SUITE)



dant Je ‘lancement | et ‘J ascension
du train spatial dans les -couches
cde Vatmospnere terrestre:

Mais lorsque la, Capiny = ‘mére
a laquelle Ie module. lunaire est
arrivé ‘s’arrache a l’attraction de
la.terre pour se diriger vers: la
lurfe, le «LEM» est débailé, e’es.
a dire extrait de son récipieni.
Ce dernier esc nommé
craft Lunar module Adapler:, ou
Sla, .

Pour extraire le module Junai-
re de son enveloppe de métal, les
astronautes détachent d'aboid ta
eabine mére ct le mudule aé ser
viee du Sla, Ts font ensuite exé
cuter aux deux engius un demi-
eerele jusqu'é ce qite Pex.rémi
en forme de cone trouque de la
cabine-mére se trouve en face du
Sla. Les panneaux de métal qui
enveloppent le Sila s’ouvrent et.
sont largués autoniatiquement,

_ La cabine - mére 8’arrime a-
lors au module lunaira.

- 2 ow . x x = e
Television Spatiale-
en couleur
CAP KENNERY (AFP)

’ Les téléspectateurs amcricams
ont put assister, dimanche, a lar
rimage Apollo-10 «Module Lunai
rey ‘comme s’ils se trouvaient A
bord de la Cabine Spatiale com
mandée par le Colonel Stafford

Les premiéres images en. con-
leurs jamais transetses depuis
Vespace out été d’une telle nette
té qu’elles ont permis a chacua
de suivre, dans des conditicns ¢-
fonnantes de réalisiie, la délien-
te minoeuvre A laquelle Véquipa,
ge qu convol pour Ia lune se He
vrait & 800 kms de distance de
la terre. , ,

Les déburs de la télévision spa
tiale en techniccisi ont @:€ vou-
ronnés de succés, la rnouveile Ca-
méra dont est dotée In cabine tri
place ayans transmis des images
en gros plah des imoindres dé-
taila du LEM au noment ct tes
deux véhicules se vpprochaient
Yun de Vautre et refaisaient
leur jonction. ‘









Au College Max
Pénette, Pétionville

(3 classes A Vintention des é-
leves et des adaltes). ’
DUREFR 6 semaines

(Du Lundi 7 Juillet au
14 Aoftit 1969) —
A) HORAIRE DES COURS

Jeudi



Lundi, Mardi, Mereredi, “eu
dj de 9 heures aim. & midi.

B) PROGRAMME

Cours, Dbibliothéque, cinéma.

Cc) PROFESSEURS :

Mrs. Sigridur GUNNARS-
DOTTIR, Me. Chevalier DA-
GUILU. ,

NOTA : Inscriptions A ee
COURS MIXTE tous les jours
ouvrables, de 8 heures a. m. a
midi, au Seerétariat du «COT
LEGE MAX PENETTEs — 68,
rue Geffrard, 68. -— Pétion
Ville. ?
Place au Theatre
réellement .
sensationnel!

Du jamais vu dit-on ! Pour la

premiere fors en Llaiti, le Vendre

“Gi 23 Mai a 7 h 3u pam. au ken
Gatre, vous sere, emerveilfes

ar les techniques mudernes de
décors et d'éclairage, ia mulupli
ci.é des tableaux’ et ia raphine
de leurs changements, a ia’ repre
sentation de :

tragédie en 5 actes du plas ygrand
dramaturge de l'Angleterre, sous
le PATRONAGE DE L’AM-
BASSADE BRITANNIQUE jouée
par 32 acteurs de l'Institut Ph -
loeulture Haitien d’Art Draaia-
tique et Cinématographique
mise en scéne du professeur
Fritz Petit, dipidmc du Centre
Universitaire Internattenal de
Formation et de Recheren? Dia-
matiques (Nancy, France) ass.sté
du professeur M. 0. Darel
“Vineent avec la collaboration,
pour lexécution des décors, de:

Vingénieur Henricot Brutus, — le
professeur de décoration René
Exumé et lingén’eur Hippias

Gaspard.

rvRoméo et Julietice lune
plus célébres pitceS Co Shakesrea
re, a fait sensation dans le mon
de entier. Soyez & la page, vovea

tlex

«Roméo et Juliettes, fe vreat-
event de la saison.
Tes cartes sont en vente ao

prix de $ 0.60, “dL. 00 et $ 2.00 ap
Rex - Théitre, ‘a Ecole Norma
le d’Instituteurs, et A Pétion-Vil-
le an Lycée Francois Duvalier



Carnet Social

Hier dimanche 18 Mai, rame
nait Vanniversaire de naissance
de la gracieuse Marie-Rose Cres
sant. Employée A la Chambre Lé
rislative.

Aux nombreux voeux qui lui
ont. été formulés A cette occasion,
nous ajouons les nétres de san-
té, de bonheur et de longue. vie.

‘Bonne ..féte Mari

' (APP) 5

«Space- |



tre) de l’Bglise sont
résultats des 2
et des programmes
tion de |’Ambassade
et d’autres missions di
ques en Haiti, | :

Au _ Ciné Capitol, M. Delm
Sera accompagné par le’ gr
pianiste dominicain, le Profes
seur Manuel
_du_ Conservatoire de Musique de.
Saint Domingue. __

Le programme classique com



Prendra des oeuvres de Beetho .
de Sarasate, de-

ven, de: Bach,
Schuman, de Brahms et d'autres”
maitres de_ la musique. Par wie
courtoisie dé TAmbassade Ame
ricaine, la plus. grande. partié
des billets d'ad'mission _seront_
Lracieusement offerts _ aux diri-
geants des principaux colleges,

lyeées ‘et Universités de la Capi- __

‘tale & Uintention de leurs étu-
diants: Un nombre plutot res-

treint de tickets pour les siéges. oe

réservés’ seront mis en vente
‘davis Vapres midi dy 21 Mai aux:
guichets® du: Ciné Capitol.

Te’ récital débutéra: a2 8 heu-
res’ 80 précises, ~



LE PETIT THEATRE
“)(SUITE) © 7



gue anglaise est devenue' de nos

jours une nécessité.. On se ‘sent
pour, ainsi dire handicapé quand
on ne la connait bas tan’ soit
peu. Le Petit’ Thédtre, offre §
ceux qui veulent combler cette ‘la-
cune en apprenant:Vaasiais, Moe
casion dexercer: leur copréhen-
‘sion de cette langue, 4

Nous venons d’assister a l'lug-
titut ‘Prancgais. i la
tion pay le Petit Theatre, -de he
Uesopilante comedie qui, tit cou-
rir le tout ‘Broadway " «COM Ie
BLOW YOUR HORN» se (Viens
faire résonner ta troimpette).—
Malgré une pluie iorrentielle,

eeest’ devant-une nombreise, assis
tance que les acteurs cu Peut-
Theatre ont joue. Cette pices évo
que avec force les moeuss sineu-
Hiers des jeunes gens de its jours
qui, fort souvent s’abritent der-
riére les grands principes de li-
berté et d'égalité pour “fuir le
toit paternel et prendre ‘feurs 6:
hats. Hs se laissent guidér- par
certaines philosephies tre woda
- mode, qui cependant narrivent
pas toujours a s:tisfaire pleine-
ment: leu penchant a he révolte
contre ce quils appelient cla tye
rannie des parents.: .

Dans’ «Come blow veur Horn
jes faits se passent rapidement,
la description des sentinients et
des pensées n'est pas inuuicinent
prolongée. On assistu avee inté-
rét a ces incroyables intrivues et
a ces drames qui xe répeteut jour
nellement dans certaines familles
en Amérique. Dans ¢ette —hila-
rante. comédie, la diversiié
actes et dus suspens tient le spec
tateur en haieine. Liemploi du
langage des rues donne & la pie
ce un ¢aractére familier qui fa-
cilite sa compréhension. Si on ne
voit pas briller ta malice ingé-
-nue, par contre, la blonde Peggy
ne cesse de,nous rappeler par ['é
rotisme de ses charmes, que le
mot ¢«¢sexteen» est exclusivement
américain, .

Nous ne doutons pas, que com
me nous, le public. a cle favora-
blement impressionné. par le jeu
de Jerry Lujan et de Evelyn
Pavlick dans les réles respectif’s
de pere et mére des jeunes pre-
miers Roger Jenson et Dou, “Dob
son qui ont été impayables. Nous
nous en voudrions de ne“pas men

















, tionner la blonde Sandy Farrar,

dont les avantages morphologi-
ques ont dd faire réver plus d'un
dans la salle, ainsi que la Mi-
gnonne, subtile et mitlense Gla-
dys Kinoian qui, toutes ceux,
ont été superbes dans leurs rites
de @VAMP* dernier modcle.

HT} ne nous reste qu’h suuhaiter
au groupe du Petit Théatre nos

Rueda, Directeur =

Leprésenta-._










des**



voeux de succes continua, et & com -

plimenter tous cux qui a un ti-
tre queleonque ont participée & la
mise en :ctne de: YOUR HORNS, .-

Fortuné L. BOGAT.

FETE des MERES

Pour notre maman chérie’: des

BIJOUX

MURAT

OR - OR PLAQUE LAMINE - ARGENT

vous les choisirez a la:

JL Carlstroem
Russy & Co.
"Aux 100.000 Articles
a4 Didlani’s Ltd.
Joe Etienne. )

c

R.







On désire acheter
LES NUMEROS DU
«NOUVELLISTE> SUIVANTS :
‘Mars 1958 —+ 26 et 28
Avril 1958 — 17,19,21
Janvier 1959 — ’30
Pévrier “1959°— 12,14,17. 28
Mars 1959 —- 3,5.
Décembre 1959 —~ 4
/ Sadresser au Bureaudiycou
a

4






«





Full Text

PAGE 1

QU . OTIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAITI FONDE EN 1886 Dtrecteur Administrateur : MAXCHAUVET I I : .. , .. . . . : , -~ ;:-:.:::: ' .: .. ; ;:~_; -.: tr: .. ::. i , \i ?f\i;Vi< 1 ' ... , .. "• .. , .MEMBRE oE L'ASSOCIATION. INTER i A 74EME ANNEE L'E1'p8rience extraordinaire d' ApoUo~-10 L'Amba'.ssade . duaiti l if ~ ~I;tt~illl dei~.ent Jes; rumeuis A1ir, : : l'Ambassadeur . d1IaiLi t,ii~~~~~-P.x:~~\:~~~~de:: c11-}~i 1 ~f 1 ~; Washington, M. Arthur Bonhri1n me a dementi Je s rumeurs < ju, oi1t couru clans certnins 1nilieu :..: de J'etranger, concern11nt J'eta1. de s ant e clu President. DUVA LIER . L-'A . F'.P. a tr ansmis sanw di la depcche de I' Ambassadeur Vincent. Voki la dc\peche trans, m1se hier pat l'A.F.P. au su,1et rles dedaralions de l'Amlmssa deur Bonhomme qui ont ecc\ ega,, le'mept relay6es pa,. la •:Yoix di l'Amcri~ue , Uhis, . le Chef de I' F:tal l laiL 'e n sou[frirait d'un can~cr de la prostate rJt1 d'm1l~ eifoc , . 'n1'dhu1l1e , D'1:1ut:res r1111rnu-n; qui 0 _ 1lt eu cour~ iL l\'Jia,mi , Jlr f! b~nclai cnL 'IU ' un e r~volution H\'ait t'latl• en I-faiti ,,1. qu'on aurnit tue le .)i / )64D ( 1j~RIWMI . I 11, 1lmba8saclcu1 d'lsrael en llail,i ef ' lc Ii, 1irusLatci la revolu.tion OU le ll01!H quit,/,! ure~ 4!\ ( l~i hl~u PC'ndant plu:; dt> huil 11 , _ ..in ~. l'l 'S !1 C:!\fT) l'U dirt•C'tion lie Ja )l' , d \1odulc Lunuire :-..., evulu'-•n1 t : , !.\~ . 11 \,1 :: : \:~:;~~;~~1~ 1 n 1 S)li:~ti\: 1 h:~~t':h"/:1{ ;: 1 1~1~\~~:. t!l\ 6 J)1;::!~~~~ul~~;1\~~/ :/:t ,; '. i .;'. liah• dl i:1 ,n fali ull•ux voyag e. :-u~ u e ('( •ll.c llll'I' lh , tran,;uilP l t Si A1wllu 10 e st u11 ~ucel•~ qu,_. foultirunt prochai11cHH'lH 10.-.-. nou~ avon~ d1.• l.JomH:• lnanees d\ premiPr~ , YiRil('lll'S pnr• l:; de !;1 trr le~ premtcr~ :-":Ur la lunC1, u tcrre . . dit I,, Dr WL 'h ner Von Brmill, Di Mission a,rnrn pli,. recteur du Centre Spatial d-, i]~ LEM se pl'i'parer., llunbYille (Alabama), cri•atour nol'uvre la plu, ili-lil',,t, r.u , nt tel'hnique sus . de la l'al:i11• . ml•n•, dl' 1'l'fll'endr ,~~;~~!~:i:, lt .: ~~-~11g:r ,~~h!:.'~\:en~~I{ ;~t ~~::~ 1 :,n!,~;ni;;! :~~~c{:=1~1."1''j,/;::~'':i : ,: 1: n pd1wipe Clrl' lmHl ll Hi Jui!reiourn ~r ~ai t1 d :-: ; rnf 'Li : l i: 1 )!'I. Quain ,iours plu s tan!' Nei: ,.,._ Armstrnni,; e l Huzz Aldrin alter Lr vol Apollo JO i >!'c1 1,lr:. fi11 rir:tiPn t su r la lune. tl-an:,; Ir Sthi 1undi :!G 1\t~i. 1 2 h :, ! : 1,: !i Ow•sl d, la m<'r de Tranquilliti, 54 GMT . ,. p:ir u11 plo•ll!!'<'nn da11 -rl•g-ion qu'Apollu examinPra Jr Pnc-ifiqU (', ;\ ,Yiru11 li-111 km ieurli ,1 foible altitude. a l'E , t de l'llc ,I;, l'ag-<>-l'ac<>. Au cas ol1 de f-; modification:-: rlnns l'Arl hi1wl 111 . ;-; Sam11:1. 11:1 importantes clans l"appareillal;O eroise d C iil la :fone navuhi ,1(• !'I' d' .\ pollo 10 >'im poseraiPnt, a pour cuperation c uhctUite par i• J•<>;-1 •' sui,i 10, Dr Von Braun, le pro helirnnte,rs ,,Princeton>. ,-h,im Yo! ,emit retartle de pluEil:'urs moi s . ..-\insi le::; soYietiques pourraiPnt .avoir une chance cl'ar l'i\er lc.--:s pretnier s ~ur Ju lune. L e Dr Rocco Petrone, Directeur de s o peration s de vol au Cap K: e nned~r , n SOUJij;{ne, pour S.l. pnrt , 1:i pr{,eision de la trnjectoi ,e cl'Apollo 10. II a insiste su• . fa parfaite execution de la ma• noeuvre qui a permis a la Cabi ne d e s'arrncher a la gravHe tcr restre et de mettre 1e cap sur J,, satellite nature! ' p loin ? Dcpuis le succ~s d'Ar,olk,8, au mois de De cc, mbre dernier. !es specialist es americains de l'as tronautique ont touL prevu pour qu'Apollo-10, realise jusqu'it pr!'. sent duns des conditions voisine. 0 r!e la perfe ct ion, soit egale111ea, une r e uSsit e totale. Aussi, nuhnc si Jes risques de cette deuxieme operation } U 11 e, ~oig1H~U8l' mcnt ,. a l c u I e s, ne sont. pas ncglig e able s, semble-t-il hi n qu'i1 n'y ait gul•re de UanJ!i?r dt• voir Ai!ollo-10 ec happ er au c,;i,. trOle d es a ppr entiS :--orc-if'rs du r:entre Spatial de Hou st o:i, y{•ri table cervea1.1 electroniqu~ c!c•s PX lleditions spatiales, pnul' ~,_. ]1'.•! dre dans l'espa t'e . Des div e rses phases ,.,, LE PETIT THEATRE Par Fortune L , BOGA T En rcalilc, le Petil Thei,tre est un C lub donl l e .but est de pr'> mouvoir a u state al ternalivement d es pieces \ en f'ra;1 ~ais cl e n anglais. Le Club_ fa,_t tous ses e fforts pour arnver a oe~ats de l'eau a Petionville plaite ic puhli<:, et c'e.">l :i. ~ ;1...; t'l ' but qu'il a furme un comit!._ donl l'unique tUc-h<:! est d e sell~ t t i t,• 1n.1T soigneusemcnt les piE'n •s ; 1ui s, l'ont reprE!sentCcs. Evid en ,rn e nt, il n'est pas tion pour 110U!i d'i11Lrodu1rl tit 'fh(•;lln .• au puL!i, _ -r.:i, }:~~-s i1 ,a~e~ 6 \~l~P~~::!;~\';1 t_~:~~~;, plut6t de le faire cu;111di I I_'~' 11w unP ]n:-ti tulion d'Uli~1t1 hliqul, eomposeP d't krnt r.t:. \a J'i( ,s hai tie n s e t Ctrangcr~;, d&si reux c.le contribuer . :\ l'Cpano•.:11:-, RemPnt d<' no~ n 1 lation~ ntltu,•, _ Jes. L es pieces que 1u-C's [ {e e,1 an::~~~:d~s 2~:~Ji~~:~~t":;~t~:,p::,~~ 11aitr e l' ArnCrique et se l ~ 1 n11\i:11: !--er avec l e!, u s et c . outu1:• . c•~ , d, , , . grand pays. D'aulre pa1 t, la lan(Suite page 4 col. 8) L 'a vt . s e dilufienne tle same di soir u ca use de~ crues de la Ravine rl e la Tete de l'!'au _et de la Ravine, de Millet, a PelionA l'Avenue de Vil~~s voitures n'ont pu d'i!nanla Saline l'he traverser la Ravine de la imTete rle !'Eau a Petionville en A chaque pluie, devient 1 h . des trois ponts tellement pl at1cable la grande avenue, qui 1:s 0 :;~alams y avai~nt depose i~-~•::i~~~ 1;,.~ :1Ji;e 1 {~tJJ,a ,,Ga~~ desL~:e~i~e:~ de la Ravine de Mil HASCO et a, la _ro ute national'. ' I t 0 ,:,t . ea use des dommages aux vers le Nor~-~:q:::: \;~i';t:;it ,t 'l(:;:;: ;;;:u~/~ 11 t:1 :r1];,';\~:;" ~~~):?\\/:/ \i/2,'h! te 11:'l't'l '~ . 1 re Ue st~ldo11n,• 1 1w11t , h de h1 1 lll' s mani festal ion~ pal r;11 h1 lrunqtliJlc a sS urmH. : t• du C01i1 tiques. ; lllandant cle bUnl el lit> :-(.'S dt•ux Un pro g, .1111111,• s pt•t 1 , d pt't•pc.l con1painons d'equipCc ~ont : u;i-t• pa1 le DCpu1 lPtuc•nt de l'r•~ -.:1 de manifestutio _ n:-. au l uin:--i qLil' rlurant. toute S!'lllai11,, 111, : •n:•d;int '" 18 Mai, , 1 {Jl'Ht.l -. urs unt, (lantdp:-; 1~111'.is Le LEMdans son radinph1,11inu,,s, d1•g,1g1• 1;',11 emballag~ 1/,~'.\'~ 11 ;;::Li';;m;'1. S\1J1h"li,n1, d11 dr,, <'AP KENNJ!;DY 1 .:,FJ'1 Hi1r 111atin. i, la lloi,iliqil" L " llloduk lunairc tou LE.11 ,, ~~~'. 1 ~ so ?;~:::~I . fut t'c'•lt-1,d• un 'l'<' qui servira au Con:1,;~.ii:,:.1ut dl' ln .i\11:-:~im, Apollo liJ Thoma:-: De . l e ur tOlt . dt•s etudiants l.'I Stafford t--t .\ Eugl~ne Ccrnau i1 tq(,ves d p nos rindp:-.u:-. Etahli~ s urvolt ht lun e n uuc .. tltitu,I L' senumts d'Enseignlwnt ont e tc . d'enviion quinze k111, re s . i unh.:il ~!n~tple~ s .?~o ~;ur;eeJ~ts ~ 1 ~ •::~:= 3 ~ 1 : ~~~n~:~~i~ ,~ ~l~a\~~~::en~ GJ!.: ~:1~ -~:: ~~ P<\rc•~ de la Patrie Pt aux Heros tion dans l e vi<1e inll.•r( J 1a,11~taitl, .. nutt'(' IuJ:difllH 1 dans un r Cci pent de inl!lal q1.n II l'evenait a u Secreb1ire d'E ronstitu e une portion du troisii>t"\ de !'Education Nationale et 1lle etage de la fusee Saturne-5. au Chef de l'Universie rl'Etat Cet embnllap:c le proteg-e <:onk Professenr Frerlerie Kehreau trc l es .violentes force.:-h{,J'n-(1ydt• tieg-u,. rn ,. dans un inessag:e lll namique~ qui s'PxPrutrront ii Ia radio le sens et l'importan ,.,, du .Tour du Drapeau Pt de l'U11ivef•sit6. (Suite page 4 col. 7) ' ' •:" U!I Vt' },!t I tll'r h~ l'rC~ i den~ ~• qwlq\11? 111n11ii 1 n ! qtw t ~oil : pr11 ~ :~Ji:'\1;1t~;;~~ c_e~.;!~~ 1 :1s der~:1~7 '.tfj~/~~ deq~~ ~i~sio":s~e1~=~~~ . r i ' x . x li v 1a une Jutte ,, :. 11101'.t contre de son pays aux Nations , Unies , LE MAitiAGE DS . li'tiAffff l e ('.nmmunismei. ....._ q_uitte sous peu ces postes apres VA VAL ET DE BETTY. sex ans pour rentrer dans son EGROS > .. . : Un jeune viol~niste AMERICAIN ATTENDUA PORT 00 AU-l!RINCE P!'YS ou _ ii va f~nder et diriger I : . . , . . Le saniedi 17 M'ai a. eu lieu un In~t~tut de ~erch~ sur e11 J'EgliSc St Yves, un beau _la Po~1t1~uc ~trangeres d Is,rael. mnria~e; C"cst eelui du sportiC ( Ce sern l_ Iclst,~u.t Sharett du, i:om Frantz Va val avLc Ja captivante d~ Pre:i_mer Mu11stre des Affa1res Mlle Alice . Betty Legros. Art,11 () /)e/n 1 nui, lt: 1 S'e1 vicrC1tllurel ,'1 Cr,:pitol i !l IJ/Ncrerli . .' Le jeu11t~ \iolunistt; nmCril'ail! .Arturo Delmoni se procluira pour la -premii,n, fois en Haiti le mer 1edi 21 Mai it 8 h. :rn p.m. au l~tr~ngeres de cet Etat. . J>ra:iti ct Betty ont ete. aC(.'Olllc , L,Amba_ssadeur_.Joel Barron.11 a png;nc\s ,, J'Autel par Mme eu -~ o~asi _o n de la!!'~ ses "(h_eux \'iol eltc., Legros. au . b-ras de M . aux })lrl1l'tp~ux nff1c11;.ls Ju: _1 ~1ens Gius~ppe ':. Pepine ;.; cie l\tatteis, et.a.ux me~nurcs du : Corps _.chploau nulil'LI ,i ' un cart!g-e d e quatre , n :-atique , ;1 t ~onsulau:e au c.~urs eouple:-; uronp"r Mi,,Jmhert ' ' nenwnt d1' l:=1 mission d1. 1 l'Am. ! Vlrni:o vi'nh!Ll( . . i.egTo!"3 l'tait toul hu8st11four l::1 rronli pour .::t• "1'lui ~i'~1ssi l•le:ante da11s _ un _ensemble l'll ~ 111 ,\~:~rl '~ ~;?~ : nu : 1 I;~~ t'i\/~,, _ ~~~~~~t,, I 11 ~-~('0l:~~Jr~~-~f ;;~iJ)~!} '.g~i~l~~~ii: ~:it~ f ?:~;;1:~I;l~:.:;; 1\'11sswn I l't : l1111que . l s raehcmw . Nous inisons des.;, . -Yth.•ux dont le:-agro11 11 nw :-. i\lnslw Kon{~:-:, 1omplcts pour I ~ parfait b~onlwur ,Jo se ph EJ ,ah . .., dl' : \ T. et l\1111e. Fn1ntz Vaval. co~?,~~"'.,~\~:-~~;;~,~'.',f!Xt I' f~,;f,~'.~:'.; ~ " ' 1~ 11 ?; i'~\l~;~\'l~~E\ O ~~:h ' t""' deu1 ,Jopl Harromi parlnul oi1 x x x ii por'. :0rn si,,; pas. /,';l.~ {)E /'IQU/J: . 11 Jtnll, _I-HlrI. .\1. De!moni .iouil' rl'un e gTande reputation aux E, tats Unis oic ii jone comme solis t,, Oll a,-eompagne d'orchestles reno'mmes. ~fo. C lovis Desinor, celui de Je s delices de ]'amour et Jes l'Ag-rk'U!ture et des Ressources surprises des pieges, dans Jes Natu1elles, i\I. Andre Theard qui luttes Jes . phis meurtrieres, sur ctait ~on ami it Washington terre, sur mer et dens Jes laborn quand ce lui-ci etait Ambassadeur toires de . destruc.tion construit• d'H a iti clans la . Capita le Federale dans le ventre du 1 ideserl. Les Sondages presidentiels en France ~L Delm0ni donnera son reci tal sous Jes auspices de la Ser: lion Culturelle de l'Ambassade Am er icnine et du Comite PL"uple Pcuple pour la ,Musique, une , , , J.ra nis a tion an1ericainc pri vl!c qu i p 1 (,pa re cfos tournees it . l'6Lra11 J.!.'l I' pour des 1nusiciens de l'l'11vi.r ;!Ul't' de llf. Delmoni. americaine, avec Jes memhres du C'est le cham!1ion1 impavidl' CON ADEP, etc. de la cause de la raison et de la Sn visite ici va ,-e rtainen1enl l'ivilii;;ation. ' donner une nouvelle impulsion au prog'l'amme d'assistance tech niqm , int eg ,-~e ,cl-l'OEA Pn C E fl U'EST . FINl~SSE . ( IM Rue Ca.pois) PAHIS (A FP) Ll' s ~ 011n se ml>Ic de s grandes vil!es. 8oucicux de tn1n si(.r m e r pa ! l 'i l t•<'lio n l ' intCrim ti !a Pd ide11 de Ia RCpuhliqu .: q~ 1 1 i ! t>xen, dPJmis \'in,1.i:t iour .~ , ~1. Al : 1i11 P,,_ lwr veut 0tre comnw . : M. Pnmpi dou le ea ndidat d'union Pi• dt' ri• l'Ontiliution. Se~ VUL'!'~ur L'P qtH cloit elre le role de Clier •Iil'E La,t nr, le diff6renrilt 1 .::ul:rt' ti1 r-;/111 prinripnl rivnJ l\T. 1'011~ridn1:. Au nom du President DUVALIER,_ , Le Mardi zz Avril s'es, dl'roull't h Bevrouth UJH' autrt n1anii' estn lion de l'amitil• haitia nolibanuise. C'l•tajt it I'oceasiull de la rem ise par l' Ambassadeu r Pirrre SarkiH des insignes dl Gommandeur de I'Ordre National . Honn eur et M, , ritP que le Pres• clPnt i 1 Vil• de la Repuhlique, Dr. Fl'an~ois Duvalier a bien voulu t'onfercr au President du S, nclknt . de la Pn•sse lihanais<', M. Riad Taha . Cctte l remonie rCunissait le Mini s tre de l'Information du L ban, M. Bahige Takieddine, u~ Repr esc ntant . du Minisli•te des A.ff'Hires Etrang<:!res, M .. Mo, 'h amme d Sabra, M. Charles Rizk, Cunseil du Syndi,ea\ de la Prc,ssc• ct le~ Re11resentanls de la tele vi s i ( t d t•:-: 1rga1ws d'lnforrna lion. 11 y eut UJl el'llallg'e de !JL•aux uiseour:-l!ntrc le jeunl~ l'L disti11g-uJ A:11h assu deur de la Re puhliure. l'a, ronlre , ii SL' montn: I 1-(,:-.: JH11t1 sau dl' 1a l'Ollf.-tru1t-ion l'Uropl!l'll JH. tif r :1 von1hle ; LIil des'.11:, ~ n1tt,t•nPrul qui Jwrnw tl r:,it. :"1 l a ]i'ranrc• d<• dimitlll'' ' so n "f1t , 1 ! militairL•. La vo1011lt• d1 1 ;1:-: ~ -w111: , ! 1 :1h .1,~ d e I\L Alain Pohv1 _fq;n nil Gc1ulli :def. li•ur 11wilJPur<> 1c• \p Pr( ::-. idcnl i11'.~, ; Pour h :-..: pnrti ~an:-<11• :\1. l'n111p1 d_ou. 1W. Pnlwr !IP lllllll, l"]ll(' r{ ~1 111ir il ~ l'lwli! : e ull.nnl 1•h e 1u1nrn1.111i:.::.f<' f r. M . PPh, 1i sq "1' 1litin11 :--, (•sti111l'11t .-:(',.: Tli, SL' t 1uuv,•r i, la 1/\lp l1mienl i111. ro 11vt• . rnnld1-. aur~t 1w r consl ! qUl'lll .J"ohliJ.!':tiion t.;l . di •;-;~o u 1l1l l 'A~s(• mhl( ;I' ,,t ou v rir ; 1 In r,nr f l :\ J'in st nhilitt et. ;', l"i11 : 11111hili~ du r , .!'i ,rn pn-; c , ;1 h ~ nl . (Suit, : page 4 col. 3 ) En p,evision du voyage de Rockef~llr a Caracas CARACAS (AFJ') NP):-;011 l:1wk r,,l!,, Pr{ i sidt . ' 111. Nixon :i J)l'l'Sl ) ll:t non J,!-r":1 I a p:1 : la se du ( > arti du (;t1uv ~ r1ll :i nt , ial thrMit 1 11 ; 1 ( '; 11.:ta-. J,t ' ( ' nmit, , c•xp rirn, da1, ..; 1 : 11 t ornmu111qul ~ (!lll'. la \ i~ ilt.: qll •! 1'1 1 a lhwk r-fd h-r prod 1 ; ,ir, _ •n11I i , ( ' nr:t 1: 1 s loin d e cnnt l'iiiut•J ii la p,url'ient ion tlu p :1~ ~ , , ,, ;tit 11, , IIIH' .tCl'<'H~in11 , 1111e J)l'OVOl"ation .t J;1 j ell!H :-; . ...; l' \"l ' I H'~'.1!/•\i •'lllW Ho l' kPl't l t •r v~t l e• l'l'prl•:-: p lli:tnl auli H' 11li1 ~ 11 e du ~.,~ 1i•nir• r1 -..:ploi 1;atin11 , : 1pitali.-.1,, .. dii Ir• ,,:111:1111niqn6. Le•:-.il•t1111 . ) :-1,1<11:1r1 1 11t :1 li ~P I' -des rnanifc:~la: ion~ qttc,!-; e n :fnc(' du Rii•J.!'l' de, '\,, ii Rrookly,1, ,, New York, ,,n 1:1 l 7, Arturo Delmoni ,'turli:i i1 .l"ill:irrl School of Music:,, le, plu ., gTanrl c01rnervatoire de.s l :it,; llnis. flien avant rela, ninl's q11 'i l rr, •quPntait l'ecole seclrndai I 1,,\1nn11i obtint diYPl'~ ]Hh: 1: l:d,•nt' i1111~itt dt• vinlc , . H n ili. Le Dr. Sed , witz professe un e granck sy mpathic pour Haiti et unc gn111dl~ amitil• pour le:-,;. Haiti e rn,. JI pl•nsp qnP 11ntre pays r1 CtC trup suuvl~ll t L-1 \it-tiuw cles ei1 o nstuncL•s. 11 a etc saith i, l':1e1oporl l"ran~ois Duvalier par l'Jntroclucttrnr riL'S Amhassad(•urs dll Sel'\' iCI' du Protoeole, M,•. I'irrr c Chavt•net, par M. Ruland flay. DircLteur du Bureau de I •lus r Cc cmmt~nl l'lh .: on•, :XI . I 'Offi :c Panamt!ricain, Jrnr de s l>, l111uni 1 , , 1 •ut le prix de mill , memhn •s rlu CONADEP dunt I,• ,i111.! ('enl dollar s offert llar JiDr . Edouunl Francisque, l 'ag rono,. D a lla ~ News en se produisalll m e Rcmillot L<'l'l'illt• , l ',•c •ono111ist, 1fme s oli !-itr avec le phrn gTa11t! ,l Pa11 Cb udc Andn\ par It"::-: I ),,lh'::5tT{' du T1.•xa!--. lllelllhL 't ? s de la I\fi!--sion tl'AssisAu cnur:-; cit• sa l11i_,vp vi:,;ite :'t ta11 l Technique .IntCg-ree dt> 1•.,rt-au-Prinl'e, 'IL JJelnwni p •,. l'OEA. dont le Chef de la :-:0 11t c 1a il l'F.:c liiw Sainte Trinitl. :Vlissiun. M. Clidl•nor do Ev:ito :Lu 11nn1 du (omitl• Peuplc• il Pell , Araujo p l }I. (';.irl Alf'i11do1 du pit• pour la I\fusiquc, un jeu -1•,oto<"ni ( •. d ' i11 ~t nmw11t.s muskaux. LL• Co. . x x x 111il . ,; rl, ;1 ida ,Ip fail',• ,.,, don i1 J'F, ,',.] URONU,111•: BERT/.\' ,-,111> :,;ainl<' Trini16 .,ur ]ps eon l.!, 1 !)AJI,/,N , . seils iJ, , la pinniste Ann Schein lii, e,tcw1 r/ c l'iCEJ)E qui, 11ll( •nil •nw. rlonna IL 20 Mnr s , .,, 111i.o.:.-;101 1 rl . Vl'ash:ingto 11 ... Jiui H. 1111 eo1u•prt au Rex Thf'fdrt •. Din ,1 ,mthe matin est parti I Su ill' JlHJ!C 4 rol. 8) pour \Vn :-:: higtn11. l'ag-r ,1 1101\w l!Prti11 l);ulaill l.:', l.>irccteur' dP Le Couteau dans le creur l {o m:111 l'nlil'h lln•dit Par Anatol" CYPRIEN tJu\s! ~ n• qui 11'c.1lli.1it pa:-: rrnn ~ \'oln• i11slallntio11 '! M. Caslossi <)':9il. 1111 l'ha11 g,,t'des Jils u ~ m1i i , 1t h ~omhre affairt•. \ ' ou::; Ill' ,ou~ rapJll'lez Jlil S . ...: 1111 adn•~~l' '! i n s i:-;ta Rouillet. Ci, 1nui s 1u111prenez-n10i, cnmmiH~:lirl'. !\l. ( '.:rntos:-:i est un lJravc p i. •rc dl' fnmillP, ut jt• nh :-;l'llS llll ))CU , ... :::t dl~llJ~,i\~::;:. l ,\~~ .. a~ii:r. 10 ~•t~\i:~ .. luul hi,•n pl'sc, ii n'est pas sil, qui• nous ayons ii l'inlerroger , ~"Inis, dans une en(]uete pohcit)rr, vou.-.: sa\'e;r,, Jes 111oiudre s dCtnil~ romptent . I . a conl'icrgc hnui-:sa k .'. C1,:n1I, ~. rCsignCe. n1. Castossi, dii-clk , lwhilc un 1 pp;1 rh ~nHmt i t l'~lHJ.!C rl t~ la bun nelerie Roppin. Vous conn:'lis i,ez'! t qel:il ju~te en tournnut lei lOiI~. . .Tl ~ vous re1nercie, 111aciam l Ucni ~. Ronsoir. Vous vr-nPz, Rus&011 1 . x t X x T11us !, . . . , locataires de I 'unmeu ble fllr eh t interro~es a.,si>z rap1demen\ . . . L ' att~ntion des passants d, l,i Hue Capois est certainement rl'l l . 'lllll : p:1r le Mag-asin FINES SE si lue au No. 108. N Otl:; noti:.; y SOlUllll'S arrete .t.'e nmtin (It l'l' fut uour nou:,; une ~ urpris e c har ' mCe. U11 l\lagasin marque du sceau ell' !'elegance et rk• la distinction. Pin J~S t't i\-1 a gas in de cadenux de toutes :-;uites, est dirige paf Mme Edith P.A. Prosper. C:<> Magasin elimatise est ricbr. cit ! , : adecl l1 :x t•t llOU\'eaut e!'-, ,f'oh.i(_•ts dl' prl'lllii •re ne( essitt.~. Ptl'. Tous h . •s arlides dL• coiffure, de toil<.'tlc 1 mim i. nert'ssaires pour sacs de suirl•l'y les parfun1s dl• Franct::, la fame-use n1ontre RENRUS d" Suisse; la lingerie de France. cl'Allemagne, d'!srael. le:,; chaussures de France; d'Al lL"Jlil:11.t'lW, d'llalie et de Hollande, J)ollr honnne~, femmes, bebes, des s:ks i , main cl'Italie et ,l'Allema :.!'lll', d( $ jt"1uet.s ris l 'a vi o n 11e1ur l e C:hili, Charlie Si11ith et s,1 1 :1viss: 1nte ft _ 'llllJJP ristinn. Ils Y i L•n1wnt il l' passer quat.re jours id c-ht!i leurs amis HPnclrik et ll 'u nda Verwaav: ~h;irlfo Sniith <'I Hendrik Vc. ~ rwaa ,. sont ell'~ a mis d'enfance~ I ls ~t' Sunt ,eonnus a l'Ecole a Snntiag-n du Chili. Charlie. et C ristina en , :~ t~il'nl it !t•ur seconcle visite en . Haili. Hendrik PL Wand" out d'atilres ~~pxol'~,i~' ;ar . la Ravine de Mil!!~~re{or~~~ti~lie:.ent 11ap1de des let. Dire*'ct . 1r General de !'Info,•. niati n, l'Emir. Chekib Chehab. Dir teul' du Protocole a !'Hotel Bustros, le Prsident du Syndical dps R e clucteurs, ,M. Melhem l{aram, le President de .,1-lAs soci , at'on des C~espondants cl.<• la Presse Etrang~7e, M. George• Bitar, ainsi que Jes membres du (Voir su-ite page 2) SlHle 11'0~ Etnts l!nis :t Caracas pour pl'Oles1er contre la visill' cl,• l'Pnvny( d11 Pd•sirk•nt Nixnn . Vnn~z s a11s tr:.tintC', Mac.In nH• Ueni~ ! M. Casi ns~i tie snurn .iamnis qu,• 1.'l'sl. voua qui llOU " aver. parl i, de lui. D'nilleurs, ii tl(' pOUl'l'Hit l!ll Hll<'Ullt.:! fn('Oll vou~ f:1ir1 J,!'Til'f, ponr la bonne rnis01i . (Suite page i col. 6) IC~GOCXIOOll:IOIXIC'.::ICX.OC:IOCIIOCIOOl?OIXN:r.:.c:IC'":IC'":IC'"X'"XCIIOD~~.r.r..r., ~--1GCIOC-=1C1C1oaagaaaa:aac::aoc10CIOCIIOCIIOCIOOCOICIIDl:XXXXXXIOCIIOCOO,.:X,~~~XOICICl!QICCIO!:IC00000ICIQ:ao3,,,,001:,i~~Q:.IIC~=:Mcx0xoxox:sa:iac1C1C11C1CCC0CICIQl;~!)a:,Q:,OC,OC1aCIOCIICIClaCIDOC~=,.=,ccc,o,:0,:0,:i:;i>C~M:CICCICCICC,Cl),C=ae!Gl'd ;c = ==c=~=~ ====~ === w , ( S uite page 2) Produits de Beaute L A J O C O N D E Parfums Cosmetiques . . Cadeaux en tous gen~es Produits de Toilettes

PAGE 2

Le Coaleau , 11~ e Coia (S~ i te de Ill l ~ro pogo) , ' SU\' lu pnlh~ r l\U 1ncm i m , ,i vnit Lucienne Bniuvilll!, utw veu , vo u c uri1itl'o d'une s oixnnt:ahto d'nnn( , uM, Ello 6Lail )le r cluHo ut no ret 1.wn 1 i l jumniH d o vi s il t\H , C Lll' :-.011 fi c h u curn l'l ere Jui a v ni t 11li e 11 , , :\~~ !: ~i~ l! ~ ~~ ll~!::~~1 1 : , ~ l ~;~ l~~llf a H ~ i ~ : ~i 1 ~ m e: une 1 n1 deux foi!:I JJH I' ~ l•nud~ nc, pur pl.ire l'ha r i tl! c.: hrCt i enne, n1ndnn1c Fleuriut pn s~ uit lu tl'tn pur l'cntrebuillement ' do sa porte et s' e nquernit de ses nouvelles. __.~ Sur Jc milmo 1mlier, Jogeitit Romco . Mnnenco, un c uisinier itn lion, [! travni!luit d o qull'tru heu l 'H H II minuit II ~Lu grotte en l'11111\toe~, l'un llo s plus chics l't'R• tn u rn',lls de In ville . . fl 110 co11n11i ~sn i t mndmne Fl e priot quo d e Y lll' , Le s doux uppnrt e n ie nl~ tlu deu x i l•m u Ctuient Ot 'C Upl• s pcfr l e: 1 C h t a l L 1 rniR el les Fl c uriot. Au tToi8ieme hnhi t uiont Ade .. lnid e Berland ~t Phil o mele Nun l' . otll't, Lieux vieilles d e moiRelle~ t"i ll i s \ 1 nt e ndaient 'it m e c ille pour LES MOTS CROISES _ PROBLEME N o . 101 ------:-ll Fin de pnrtic i pe Chun / t . n . m ,, V \flWWi 12:l \ 1 '.'.:'.r Boit c :rote d e rl\11: 1 . 1-1--. ....... ~~-+--t-t , ~~lllllt--f-a_,.111'--+.... 31---f-l."""'-.r--..lH-fl .. 4 ~i---J ....... _,.1111... t-1 5 Hi-f-w,...-t-+-i'""''t-1 6 ....... _,. .... -+--t.it-t-1 7 Jllllilllliia--!H--1--1-fl-..-+-t a ~-+-4---+-+--l....t--+--1 9 L...1-.L.....L.--'--'___ ....... IIORIZONTALEMEN'l ' n,a~ t Les mCn;e s it _ J1olis Vt n1 . X X 1 VERTICALEMENT 1 _ P <> tit mebl e utile De mij)ci::_ lnflammation fu_::,ictr~~ des. R e publiques de l ' UH S 1 _ Bonne m esu r e ~f I-=:._ v;t . ~ un p e u M o~ de fa" ~~elant : t e rminer VIII Crache encore du feu 3 Action salub re C'et a 'it le par a dis 4 Romains A p r es le tic IX En fin de soi reeAt5 Corpulence tire l e m~ineau. Solution du Probleme precedeat. HORIZONTALEMENT V ERTICALEMENT 1 . C omecliens 2 . R ue r ; LE I C barrette IL Oui-dil'e: (H e l e n e ) ; 3. Ais se !l e _ 4 . . RD; ITII; Mes; Terre IV . Erse; SMIG Es; E go _ 5. Rit; Va l d. F.Y. Es; II -VI. Ill; Apt resipele 7. 'l'<>rmite , 8 R 1; On VII. Enlever VIII. E g al; Ou 9 . El e giaque. TX . S i :' Oleine. AU. CAPITOL Aujourd ' luii Lundi 19 Mai 1969 a 6 Hres et SHres 30 L 't,> plus grand film " HC9 scfopulea d'un _ h~nsserncn 'ii puules . et heurtu l ~ < ' / porlu d'ui \ l o ~ s'nccorclilrent. pour d6cl11rcr rl1 a!e . lenclemnn, . vu . que 1nudume qup muc.!111110 Flouriot etidt d'u11 Lul\ P1rnsonu etLtil a u 1li1'c me~ne ,o mnh , rcu ag1 ; 6ubru, quoiqu'ello d" s u11 nevou, u11 p1•u giiteuse . Juhrniit purfo ! :; J ' j1111u u ss iun dL• 1 P:11 e o 118L que11t ; il n' (i lu:it ; pus s tir poing decide. ... ,)' . Voilll, voilii! 1. ~p o ndit _ u11 e . ;;;. , < vl . , ix chevrotn11tu ' . 3'-' ~ onfondr L h L>nttant J. s _ '~uv1 ~ it s ur :,_ lm~ __ / ? _. i~j . ~ _ suz frl\i S \ 1n enUt d e s ui rs' t.l 1 impor l unct1 . qHc s :, mCmoil'l ! ' flit hi c n t cnhce . L'un de s nppurtcm c 11l s Ju qu 1 l . B o uillet d es c e udit d e v ' oiiu1 e_. t1 icmc ~t;1it vacn1it, t1111di s qul' "' i clu Ju goq,:c e t ~ 1i ud 10Ln : l'uutre ctn it o~ c up6 jlUl' Per,li '. II e s t ]ll' . efe u bl o ljl\( : VOllS n a nd . Laniiche, un . vieux milituire. 1u' n tlendicz ici, llus s uu. Je 11e de retruitC, Ln1lli"che Cinit d'hurnCur , vrais Jn1s L•n nv ~ ir pour plus il't!• Jc ;t e r P n s s e uu etuit plute . . . comnw u1 \e . vunt' l'huineu i -, 3 ~ n nk : de la fee Jinwncle et son i 1ez aqui1in Jui don > C~1 pbcsse, cmrin\ e 1 0. .. de\iuit nsscnu '/ llit t n t,l . en racon ~ n . isite a sor~ Bouillqt le plus rc s pc, Lueuscmcn t adjoin f. Gepenl!m r enseign . ~ ' me pas madame Fl e 1.1riol . ll e vnnt ln pol't ,, d u la s il e n , : , ,uBuss o n C!t!,~;;'~~ ~1 1 3 > tc compng-nie ,,_ fnnta _ sque . Le . corri DES INCAS .. OJt n'a. pas id6e de troubler ' In pnix mi s stvire ~ntrn . .dan g i une piece < Les carlins rouge s. Ln lugubrc C'ier s l omlrnicnt u u pei: plus souL~u~re1Wi 1 ~;~~ ~ 1 ~ 1 ;M~~;;~= ~i : 11 ~ "~J~;~~er~\ ~ ;~ (8~" ,t:)~;ie;,';~ ce Fleuriot devnit ctre 11u lit de11vnn t cl'nllet tronhlc .> le somhwil puis un bon mom e nt. Toutefois h . 15 et 8 h . 1 5 n e lle ayant seule le droit et le MESSAGE C HIFFHE M a rdi a 6 h. 30 . et 8 . h .30 . ( Sur demande) UN COIN DE ,CIEL BLEU En t re-e Gd e s 1.20 et 2.00 MAGIC CINE ( SA~LE . CLIMATISEE) Lundi ,1 Ii h . 15 (Seanceunique) DOCTEUR JlVAGO E n t reeGd es 1.50 e~ 2.60 . i\Iardi it 6 h. 1 5 et 8 h, 15 LE SERGENT NOIR . Enfree Gdes 1 . 20 et 2.50 , CRIC .. CRAC CINE L;~tE•~ 6Ai1~~ 8 p. 16 ' , CONTRE LES ROBOTS .. 0 E ntree Ude 0,50 e t 1,00 ' Mardi ,i 6 h . e , t 8 h. lfi TRAQUES' PAR LA GESTAPO' Enlree Gde 1.00 et 1.60 cINE . OLYMPll Lu n di (En penn n nence) < L'ENNEMI N o. 1 DU F ./ . 1 B. I. E n tree Gd e 1.00 ~lar1L (En pe rmanence) U PERATJON G OLDMAN . l:: nld•e Gd e , 0. H O crn_E ST Ao1u,t' L L u nd i ( En . p e r m a nence) o !JSSION . SPEC:fALE LADY CHAPLIN E ntrc•e Gile 0 .6 0 :.rrn 1 •<.l di ( En perm a nence) JJ U SlllF DA N S ! .' OR I E N T EXPRESS E nlr ,-,, Cde J. O Q b~fev~~ 1 ~ 1 ct;:;/~i~ e ~ f!n6~~~! a1a~t Entree Gde o . < W en son centre une seule rose r.,.,,, , ,,, , -.,.~.,.....,.....,......,,._ ,_...._,~NO-#,...,_,~'##<~INOi'##i-#4'~#..r-J,..l-,#II ( 11111111,:,, ...... , rouJA..M.O.R . C. ne vend pas •..s , ense1gnements, mais Jes offre b'
PAGE 3

LUNDI 19 MAI 19611 VOTRE HOR OSCOP ' E. Par ra n . ces D rrdr.e 1 .I, t,.,. /,er la section corr,Bpon MARD"l 20 MAI 1969 ; 21 .:\'IAHS AU 20 AVRIL (BE l.l ~:R): Ayez du ~ourup;e. ~lett,,z J',.ffort maximum dnn s tous vo:, l'i u, t s l~t n e trnn~ f ormez jnrn PU monlp.gneR les ~nnuis lnincurs flUt. \ vous pou,•ez rencontrer . :!l AVRIL AU 21 MAI (TAL HEAU): Vos experiences, comme relles d'autrui, vons e nseignent. Etudi~z Jes, meme de haut, ana l}•sez: avec soin Jes differentes pos sibilites qui sont stisceptibles de \'OllS mener BU SUCces, 22 llfAI AU 21 JUIN (GE l\l EAUX): 111ercure, favorable, vous donne une aspiration nou velle et vous aide ,i fuiie de8 cal culs exacts. Yous gngnerez beau ,•o up en ini sa nt le meilleur usage .le vos dons ri d e ,otre intelli 22 JUIN AU 2 3 JUILLET (CANCER): Avantages indiqucs ,!ans !es secteurs ou vous avez fait un bon travail et avez persc• , re . Vous n'aurez que de medio r res r e sultats si vous avez lal sse une tnche inncheve ou si vo u,; avez musardc. 24 JUILLET AU 23 AOUT (LION): Bonne periode pour de~ idees nouvelles et originnlcs. Al lez de . !'avant et presentez Jes s ans crnint e n i d _ efaillnnee: l! -! AOUT AU 23 SEPTEM BRE (VIERGE): Faites un bi Ian rapide (plus detaille s'il est necessaire) avant d" vous .lancet' dans le prog-ramme cl'uuiourd'hui. Agis sez nvec la volonl 6 de Ynin c1e et d es avnntap:P~ apprl•Liab l _ es se ron~ vOtres. 24 OCTOBHE All 22 NOVE'.11 BRE (SCORPJONI: Avant ,i',. C'ept er un projet, t-;tud it 1'. -l1• mi nitieus t' menl. PHn ~'t r P (:..:t-il ,\an~ vos C'Dr det-. d r t rouver une m~1 hode non en<'ot'( , plnitCil pa1 I, . vobin el d\ 11lt<\'er llll ('l rt•us~ iu~ tuut :\ fnit (•~'.•_'l --. J1 i iu11111•\\.. 2:J J--.:O\'EJ.\IBP.E Al: ~I n1: CEl\lflltE l SAGJTT.-\ Inf: l: L, 11,PthrHl 0 t'l ti 1 a!'ti1J11 n\~ t JH\I.: dui1, 111e11t inciiqui'•P. V11.u~ j 1 nt1\•z ~t;. :e?1l{' d,l d(•vi, r d, \'11 t I f• ri",11 ~ ~::u1s I lJjen vous en apercevoir. SoM )'-l:'7. su r vos gn rd es. . . :!'} DECEMBRE AU 20 JAN \'JJI!l. (CAPRICORNE) : Apri's et ud c npprofondle, n ' hesifcz pas i1 rnettre dnns votre entreprise re que vous avez de tnieux. Si les premier s efforts ne reussissent pas, essayez de n o uv eu u, plus tnrd. 21 JANVIER 0 AU 10 FE VRIER (VERSEAU); Belle jou1 nee pour mettre. en vnleur ,os , dons, pour avoir Jes discussions. ;iour c onclure des _accords . . . 20 FEVRiER AU 20 l\'.'.P.'.: (POISSONS): Decidez si la pro cedure r eg uliere est la meilleure. Si ce n'est pas le cas, un Cchtc. est a envisnger. Soyez ouvert aux i . ... Ht:>lig'it.•u seS de J'JIOpi l:d dt •~ c:onuivc>s, \p~ urni-.; cet t, vi ii ( t l ceux de la C':1r i ta l e qui lt•UJ " olll temoiJ,!"nC Li t' l a :-. v1npa t hi e i, l't w 'a~ion du '1<' ~ 1. .,, 1 . it• leur I !ls l'l'gT(•t t l• lpoux, rri•J"L' 1.•l cou . ..: 111 )'lav:nus Xad r 1 1il L~v(, i1 lt•ur affection le :10 Avril \\lfi\l L'l IL '~ pl'ient dP rl" o ir ~ il ll u1 pro f11wiL• grmitud e. }' . au-l\ r •. lP 1~ \lai l'. 1 1i! 1 ---------,Recettes Simples de Cuisine Haitienne par NINICHR HUITRES . Le s huitres pas sant pour nodves iJ. l'epoque dt• leur ponte, de mai iJ. nolll, reeo:1 mande-t-on d'en mang e r seule ment l e e mois avec R, r 'est U dirt de septembre a Avril. Les huitrr~ d'Hait i petites mais frniches ,~ agr e abl es. Les gourm ets du depar HUITRES MARINEES SAU. TEES . Faire blondir dans du beurre et de l'huile, de s ron SOURY, la Femme re trouve eon b1ell'."ii tre I une eant6 rayoru1ante, l'envie et la jo~e de VIVRE. Il ya beauooup 'im1tation cin1a rien n'e gal f , ia JOUVENCE DE L'AllBE SOURY. El.l'}EZ-LA. 1a JO\JVENCE.llS L'AllBE SOURY conv1ent 6galement lit!'J: bolllllles. Ulllamez. . une . dOOU.lll angle Avenue PAU.C. VI et Huc du c,,,i. trc No. 207, oi, In competence, le serieux et le d6vouemnt ,,,,ns 111 tenrle11l. i J:oice poslale 1043 Port-nu-Pdnce. HAITI. Tel. 3172 . Luc O. Raney, Pro~ . (l');i1.~.l); .a,;~ 1.1~l>.')1.~o •~i:o:ow.mi1.11>.al'lJililJ.tw.1.11.11.11:1,;i11.~)1.1(1.111.11.~ Assurez vous a la Ne. ltilagli~ ~ et J~il~~ilii\11 '!)E POPULATION ' DAN~ LE ~MO . NOE SOUS-DEVELOPPE. ' . . Union L,, MeiUe•re (_'ompagr,k i' j Btdlle M Befit ' Un produil licen ce APlStJIUM ll de Belvefer a l:,;i~e de Gelee lfoyal c ~tabilisee ollre les garanlies de qudlil~ et d ' elficacite qui depuis di.x ans /c,nl la reputation mondiale de fa narque, . I I ; \ (Lob'ci ' roto;,es . ~ANTA 2,pvenue du 11 Novembre, fiOURBEVOIE i l i .!i~,~
PAGE 4

'PAGE 4 DANS LE FOOTBALL LA COUPE Dls J ? RANCJ ". IJJ.; l•'UU ' l'BALL lllAHSb:lLLE: A BA'l'TU IIUIW! si\ UX l'AHIS (AFP) . (Sii;nc ,le1111-l'wrn• Dufoul') C 'l'st surttJu1 t.'11 France t}UC cc di , mullt'hc s!JOrl if eurupl:'ell u c~1 _ nnu h• pl~,~ tl'activill', Uan s, lu flL'\Te de l' _ elL\l , :L.on Jl!' l!s identielle, 1lt:~1x 1..Jidnls 1 J\LJ\'1. t'oher, Je l 'rl'sidL•llt dL 1 la H.Cpublique pur inlt•rim , t •L l>l'fferre, D li putl-lHnin• d e l\'la1.-.c . llt•, l~t aient tULe ,i tOlc : , Ctdntnlw~ pour lu finule de ln l'Ol\JH.' dv Fr:llln: r;)uthi.lll. Lt• Pl'l' lllil'r, ,:L1 1 111111 . pt:.:;n1111ngt" CJrl'il'i~I, It• ::.:t•n 11 , 11I 1.u111111c un de ~ plus nrd,(s support,•rs de 1'O1,•;npique i;:;ll~,1,~t"'t,~ /'..'L,;~in~um;;~a Ho~-•~ tft;tll:.: p1u dl'UX I.Juts it zl'ro, 1111.tlgTt• ! cs Plicouruge nwnts dl' :\l .. i:kqlll:'H Chu.lmn-D~•lmas, Pr :-; id '-' n t dt• I' As~1 : 1 :nbh ; e i\ at 1u .11alP. 1 1 / \.\!:l': : I'l2t• m :~ l// 1\:1~-~l t dv (~:(:~:::~'(,(;\ . !1; 1 t•~i..1, l ;lt: 1 l ~.\ ! d\lJli:.~,"l.'il\al~~: 1 l \l~t'~;. 1iy: rn fut. p as d'un trl•s g-ru11<.l niv ea u tL lrniq~tl' biPIT ltu'op.po'sant dcux U Ps lllL•illPt11 t !!", (J U pps franraises du mu\ll l'llt. L\•n.iPu m• 1wrmil lH' L':.:;q Ul' .ia mni s i'urf1 •ns in• 1-il dur ~, Hll plu s t1u11t• hl'ilrl ', It~ dpu'x tk!t'nse~ . l :, s ~trid;:•~ et trl•s Sl'l'r .\ 1.•~ '.•"a 1111\ili t1t. l l rallut Htlt'J1dn .. ln .-.:o;.•n11 minute p1..rnr qt1t 1 l'..t,:1t1t-cn1tre m , 1rsPillai~. I/ 110ir ,fl1se11ll, dl'vit• opportm1l•me11l 1111 l'ir tit• loin de son 61l' quipi1 :>r Novi uo u1 trompe1 ' :\l()J.tt't ~. } 1• J.! " !lt' d iPn 1 1 1 rd .... •lai .-; . :\ll'11 l /() .1 di x lll 1111tl 1 . ~ : dL' Ja ri11. ll•:-. ;'11n n d ' 1 1!; d, J:11rdl'at1x :--L• ru0n ~ 11 t . d . -., 111 n1 1.! LE '. JIA ~ fl ' l " '-:' ; . \T :•I. FH A.-.. , J, ;11•: i-'\J,>Tl:.'il i 1'11E ol l!• :l { i. l>i\' h lli '.; PAl!I '< d i ,. ! ', ,I, l-:11 ( h;1! 1 1pi ( 1:,i: , , : dl' d(' io .:. JLL i:i Jr f~ ;d l'I"\. Ii i , I v.~ rC' sult~ tl s :-.:ui\~ n t:-: uni t •nr 1:Centre Med'ical 27, Chemin des Dalles Co nft'•rclL : \. ,lu Jil ' lcl'hli :.!l lVfai l'. jl i )J a ,•r fl J _ l.lJl . ~ La Tul JL'l"e tl i -.,:-: c i. ~ r 11 . ~e .1ilale ~is1 : t ~:~\ ;;L 'd i Pa s tia L;it A,iac ~i1'J v~t~clle Uil _ pruld l 1w l " l\ J {a1ti " ! 1/0 A . ~L ;z :11, ,t:. I /il \ .11 .... :!/I A l!(/ll L 1 ll b:r.l A j ~\.., tll' H1 nn 1.. s l, ,1t ~ -(:.• '/2 ' :.\I l~r..n•di ; l L Y . 111\: LY on a hattu \'al c,llci ellll• .', 1 io . .Jl' udi :" 1 P . ,ri -.; :.l\ant, :s a ba ttu 1, ; I :,• d Star ::;~ !lar le D ocle ur R.,ger V,<11116. AVIS rn Mai J~G9 Lt : -~T~lll;;, ,:'\'!:r.~c ..... 1!• Sam t:' d; 17 dl'i l! i l' I' no1t eaus0 d 'impoi t ;lilt s 1iom11iag"..'~ i l !:.1 '<1J1nli:i2ttiou r\.li t!t:t le T unn (' l c:l. F1i•n~: au l -:l:Senoi .. dL• D ..Jn~< .! :3. lJ,. _ .., t ron1iu;1 ~ ti t• L uyaux d e ] :!'' . ,n• ; t,~ c : H La Litter1ture Haitienne en Airique Le grand eeriva'in de Dakar, '.\loustapha N lASSE, Directeur ll~ 1 .J: SL'llt .. ~ c tl ti ' A ujuunl ' hui ~-. v,1 nt d' ec rire une lettre, dntee du ti Mai dtrn ie r, a notn• l'ollaboni -tc•ur H< ~noe k Tiouillot, au sujel d,~ quf' lqtt es ou vra.[!:e:;; de re der1lit 1 r qu'il vient de recevair. L t':-i rn:: '. il Horcl l' aUX-~ L •dan et 1'-;illl _ 1 ...: s -: \ Ia r~< •ille :H lr ont li e u les 1~01 l(! 0 ks 0Hux. Dans cett.e l ettr e, il demande i , Hi•noek Trouill ot de c ollabor e r a sa publicati on qui cornporte u1w grande imp o rtance clans !es pays , de l ' Afrique. Vos sugges Lion~, rl"it . ~iasse, serunt, de me ont ~1;<~;1, l~~: : ie::~~~1~:s,p1:\~ i ~ i:o\~~: r l'taPharmacies assurant le Servke , cette nuit. Lundi J'.1 ~ \L!i !!11 ;~1 ,l'JIE\'.\LIEJ: Lalu c LAIWSE l"l tlL :\'h:r. G u i JJn11x i1npn<1, 111n1di : :~i:: , ,,'. 1 ,' \~~ : :~ic!J~: y,, '!;:::v:i!ufif.,': L\ i.1u/:~ : ~ ~i i~ 1 / 11 ~; . n {~::i~:~ 1 _ ;~ . iritlii~ In \"O S pol•ll• :;;, homnws LIP lrttres, oila h 11 i,,t;,,n d "s ,i''"""'" ,1 .. D ,,t. rtci,;t plu , l,rin, Mouslup ha NfAS in:i ~ ('i;,:,:.; L:,iiH>tl ;, . t~ I\'I;d SE. parlunt dt• 8 oC'll\T t •s de He~, :d ti:.,-.; dt0.~ . nu-. J"i( ,i ~ nmk Tr ou illot dil ceei : F-. La lee :o et c~ dl' l a . C i tC mil'tail'e; lUl' L' de la list e de no s oeuv rcc, d, ,._ r,h onn l,.:-; de toulc ht :.-:.--; :1 1 -' inn1 'a n1Cm c vive1nellt i'rnpressionne du ~1 ric llP qa i st'n,:u nr i\'l-~, d \•nu et fournit , Llne fo"is Ue plus, la <'<' i 0 ur 1! 1 e t d en:n in ::1(l ! \;11 1~ 1 i 1 . -preuve que le nlOnde noir est U'le LA n r R EC T r r , :\' entite do tee de sa persnnnalite nc (t gre , (.'81'lll'lL•risC e par l'elevation ti e pensf'e. et l' ext n~•m e dignitC' de ses enfants. ~Yous faites honneur au rnrm de noir et a 1•~ n{,gritnde. Ln ,hv crs : 1/ , (I p no s Pt-' _ 1vrcs. et In 1 1,!ru 1 dr•~ thi nH?s nux qu c 1 :-. ,onsaeree~ clonnent l:t 1 : = '. l 11 ( -.: t;1 dt•s <~m: n c nl:-; ser r t• vous a\ "('Z l'enclus et con ' ,le rendre a l'ensemble de , r ! rt• ("r,mm u'n:1n ti\ par deltl 1es , Id ;l1 P<.:. ., I J,. plus, ii partir de la rec e p 1 . ,n d" . 1rlw-11 1' lrttr e de Mou:::. , ,,, ,1, .. :\J 1 A S S E, Heno .. ,< Tro11illnl dt .. V'icn1 lr, co1 resn on ,hnt d<' 1 -. S(~nl'_i:!;al d'Auj o urtl'hul;11, " ni Pst 111w publication it ~arnc , : , r e h::wt e ment scientifiQue. DECES DU JOUR DEC ES DU LUNDI 19 MAI 69 :-SllZH d<' c esnrd ... " .... .. K,•lly Bazile ., .......... .. 1 ' 1 .. irl' Mauris!:leau . .. . r!-1 1 '. l:1/.ill Lafortune ' J,' ,' 1 , -: t:1 .. t . . . , .. , . \I r;':a Lulortu<• )lmt .Juli i, n D esir .J p st-p h Daniel . \ 1 i11;0~ : _ Po1 irarp e \V euert B e auvais 29 ans 8 ans r,o . ans 1 an 20 ans 4 mo ;s aH a ns 2 moi5 Hi a ns :12 an.; REDUCTION DU PRIX DU DU CAFE GENF.:VE (AFPJ Les pays p1;udurteurs lle ca f~ ant t"erule jusqu'i1 la 1ni-aof1L l ' iiii position du pl'ix moyen du , : ;;fr ii 37 centimes In ! livr c et nnt ,,us s i llccidc de faire le rctrait ,i e -" million de sacs du nrnreh{• . Ccs dec•isious ont ct( in i•r:, au rours cl'unc reunion tl c-cinq jou n; tenue ii Gi.•enCve par lCs prinei 11aux pnys pruducteurs de cafo. Le prix n1oyen du afl!l•tni! dl.' •~fi t'L-mtime:=-. X X X Dlsi'LAl: , \Tltl N HIL\NllT HONN (Al~l'l La volontl' tit• Bunn d'ouvl'ir un d ialog-ue ave(• Varsovie poul' rechcr c h er unc 1l'tonc:iliation en tic a!lemands et polonais et I'ag g-ravation des rl'lations germnno camhodgienne s nnt fo ul'lii le, 1n , n,p,,ux th <•n ws de la co nfc rencc rl,• p1, ,ss t• que M. Will, Rrandt, ~ lini s L1 c J'id {•ra l des A f fai res Etl'Ull:,.!~l'I~~. n l.t'.llllt' au jounl'hui. A~1 s ui t!. d e la rCconcilialion g-c•rnu1110 . pol o na•sc, 111. Brandt :l :-;urtol.1t in~i:;:.tl' sur ]es (tuat.rc• pOints su ivant ~ : Tant qu e la G . F. A . exi~ l e, elle n e p oss&de pus de fron til •re commun e avL•r la Pologne. _ B o nn pratiquc une politi que de paix cl de defense et ne 1 •ut don e pa s une modification pnr la l'rint dr ~ fr onti exi~ !antes. L es r, o n!i n•s cl'un,, AIIP ma11;ne . reunifi ee ne JlOUl'l'0llt C t r c dcl'inics quc dans le c a dre d ' un r eg lement pacifique ensem hie de tenir co mptc des aspira tions justifiees des interess, is. .Rien n 'e mperhe , avant IP trnite de paix, de reelwreher Vl'C la Pologn e une solution sa-, tisfaisante pou 1 Jes deu,: pay s. Pnrlnnt cnsuite de s rapport ent re la R .F. A. et l e Carho : ~:,e ~~~S t r~e1!tdo~~:\ipl~m!ttlciJ~~ en tre les deux pays n'avaient Soutenance de Memoire a la Facultf, d'Ethnologie Mercredi 2t Mai a ,, h cures JJ.111, aura lieu au loc a l de la Fa culte d'E t hnul oi;ie la so uten unc e du memoire intitule e : , Etud e Socio-Economiqu e s ur <;:aIra. Ce m f! moir e se ra prC!sent.C par l'eturliant Raoul Rem y pour !'oh tention rln gr ade de lieenci B i~s sc ienee s anthropologiques et so,. :o !ogiques . , N.B. Co rnpo, ent le Jur y ,\ 0 :-.,u:.:m .tll ('e ll ,J .!3. R >: n u in : Pr{• s idcnt fl;-, .l::tqm•s Lnroc •pe : lh : ppm l<' \ ll' Jl r. Cha rl,•s Des!!rottes ~!em brr. T .t>s Professeu1 , ~. litudiunt~ pl _ l e grand public sont co rdiale1nent. in v itl . Hi<. 1 11 \'(•ll UP i1 tuus ! ! I Les Filles cie Marie Auxiliatrice Ont l e plaisi , . de v : i us i1wiler i, ll'ur frte p atr onal ! c 1 ui :::c r..1 c:e l i h e~ le VE '.'JD HEDl 2:l MAI. Ii h. a.111. Mes se sol ennisl'e. P. h. 3 0 a.m. Mes se sol e nnel l e t01weleb1'ee. 1 J h. ~o p .111. Cel ebrat ion r le la parol e suivi ~ d~ ' la BCn 6d ic tion du T1i•s Saint Sacrement. L'E xpos iton des tPnvaux ma nucls, le i(:ol, brode1ie, ex ecu tC'.s par lcs Eli,ves !Ill profit de !'Oen vn •, !-f.' a ouverte du V e ndr e d i 2:~ "" !J imanche 25 Mai. LA VlE POL!TIQUE EN PRANCE PARIS (AFP) M. Georges Pompidou, candid.at i , lu presidence de la republique , a repond,u nujourd'hui aux attu ques personnelle& dont ii est l'objet de la . part certains de ses adversaires. L'ane e n pre mier l\ilinh-:tn!, clans une (!,mission ra tliollil fusl't.• de la. cJmpagne presitlcntit.•lle, 0 l ~ \ 'OCJ. lh ; ~0 11 pu S sn~ g-e :\ lu hanque ltothschild : J 'ui 57 ans, a-t-i.I dit. J 'ai ,;t.{ ,, la . Lfll t.l rl " t! mi se i l pnt't, prof ess e . UI' !H'llLiauL s•.;pt ans. .Pai Ct{I -fonr t ionnairl' illl c utH:wil d'Elat pend:n,t. sept an~. ,J 'ai ett'.• dire<' t~ur dci cabinet, pui5 premier Ministre du p;eneral De Gaulle pendant s,•pt ans. ,J 'ai cte, ii est vr a i dan s !es a[fai res privecs pendant sept ans quand ,ie suis passC . d:tns le JJrive , e'esl paree que .ie n \ 1vais aucun a venir to mm e fonctionna;re .de ' la !Verne repnblique qt.ii n'offrait pas de JJOstC' i, r.eux q ui eta ie nt l iCs avee Ii, g-eneral De Gaulle . C'cst un ami qui m:a introduit dans Je group,, Roth se hild oil je ne tonnai s sai~ pt•rs.onnc . J'~ , ai rl•ussi puisqU J 1 je s uis devenu d n•ct :: ur d, l a ba!lque. Cela Ill' m'a pys ett• inutile })OUr cotnpl't:'n ( ll'l ' It Jonompirlou. Lf.'S trois aut l'es tnndidrits qui son t in!t•ne11us au cours de .ce tiL t rois ii.•m 1_.1 journfe d e la campag;ne radiot l0vis l!e ~ t.aiPnt le reprsen , tant du parti CD!lllllt1niste, M, ,J:,e qu e, Duclo s, le portc paroles dL 1 S trotskyste:-; gau. r hist es, 1\1. Aluin Kr ,in c 0t le seul indepen d ui1t, J\ 1. L o uis Dueutel. M. Dudos s'est surtout attaeh6 i1 tonclamn0r la palitique economi ,1ue d, , la ,inquit'me Republique L•L ii PX. pose les' tP escs du parti ,:. o mmuni ste en Ia n1at ere. D e son e6 tl•, le sold at Krivine, qui est 1. : n permission exception nell e pen dant i a dul' ee de l a eampagne pr(,sid t!nl' elle, a dCnonce I'al'tion de _ tou s ils partis d e la gau l'he i1 Ja , dro i l e . Nous vouJons, nous , a-t-il dit, jP(e1 has 1', 1:it 11<,urg., oi<:, THAI 'J' E:M tNT DE:S PRISONNIERS AMERICAINS WASHINGTON (AFP) LC' S n or J v'.c tn u mien s ant af firi mt'• qu "ils traitaient nos homme s d(' f n<; on humaine . Je ::.uis desole que des p re uves nettes d { montrent que ,c c n ' c:st pa s ie eas, a dl!tlar& 1 l, ndi 10 S1. .r~ta re i, la Dc•J',•ns ~ dc•s J,,tts-Unis, M. :\ l t:h-in L : tird , au ( o u1 s d'un P 1.c, nL ' -r elll'.,' dl' pn-8 Sl'. ~I. Laird a dmande ensuite au !_,.OU\'L• l' n ment de Han o i dfl I 1,fr , r rapidemei1t tuus le s sol dnls am { rirne '..'11• . "l'r<' !. '. OTH.i alt• . Le Depa 0 rt,,n1, nt de la di fenst n .:rnnrH11.< qtte Th-I. Laird avu1t \~i:; ,':: i-: :i'.j :~~1ii~~t~~:~i~~i~ i.~f ;:f qu Ps!ioi l . DIVERS .. . Helge Madsen est rev c nu de P a ris le vendredi 9 Mai. Helg e u une Agence de produits opt: se n1aines id avec ses parents et umis. XXX JI.lions a : Miilmi. M. Hol an d RulJilaill, , Teeh ,_,il'il'!i de MIRON c•sl . reparli ,ll'llrli matin pour Montr{•a! npr,•s ,rx jOUl'B e•l Haiti. II " .. ((, , wi ch• SOil ~e,iour id. . . souli gne votre personnalite .,.~ ZODIAC Goldenline ... nouveau leader de la collection Zodiac r::i Allure jeune et virile im Construction robuste d'un boitier parfaitement etanche IHI ZO D IAO ..• la montre automaUque par excellence 1111 Un ffOduit suisse de valeur proteg$ par la ~ . ~ran~ie internationale ,Zodiac a _,:! t. ~, I; Eifvente au Maga!:i:a de Fouad A. Mourra et au Continental DU 27 JUJLLET AU 10 AOUT pour $ 249.80 (pas u,i centime de , plus . ' OFFREZ A,VOS'ENFANTS DES VACANCES DE REVE A Ml-AMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAP VOY.A.GES. CHATELAIN VOYEZ•LES SANS TARDER POUR . TOUS LES RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRESl ~!P. . ~ ' ;~ '~: ; _" .. : ADRESSE Anirle Rues Geffrard et DanU11 Destouche1 Phone: 8'158 P.O. Box: 10H -Les V oy~ges forment la jeunesse. . 'S X .:. Mil'hael Ma((sl'n a pri, J'avion jeudi . m at. in pour IL•:-. Etats-Uni.s, 11 r pus se ra qu c L1ue " semaines U N e w Yo1 k pt a Miami ('nml~nant. affa ires t'l ph1isir. , X X X f'n1~~;11:~ ~:-\~ , 7. ~Vl~~:\ l 1l~,h(•i\ :1~ ;,;c~;~ ,Jovin nous ont fail p a rt dP l c ur marin; e , ec;l6brC en s lrir te in1 imit, J,, sum e cli 3 Mai man. Nou .~ leur ndressons ton~ 1. rop ux dl4 bonl1Pur . MONTIEVWEO (AFP) On observe l'nrri vlie de forces mililuires de l1intCri e ur tl 1\-!ontt• video lnndis que pcrsi s lrnl ! es 1 1 meurs d'une possible remise en l



















































QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’ HAITI
_ FONDE EN 1896

Directeur - Administrateur :
MAX: CHAUVET
|

No 27.818

“eeisteeace de.
Presse a Cap
Kennedy

CAP KENNEDY (AFP)
De Louis DEROCHE

Les dirigeants de la NASA on,
fait ressortir, dimanche aprés-
midi, au’ cours d’une conférence
de presse d’une part, les chance-
des Etats Unis. de remporter Ja
course & la lune, d’autre “part, la
précisian de Ia trajectoire d'’Apol
lo 10,

Laneé fa 12 heures 49 (16 heu
res 49 GMT) en direction de ln
lune, le vaisseau spatial a ache-
yO sans encombre la phase ini-
tinle de son fabuleux voyape.

Si Apollo 10 est un © succt
hous avons de bonne chances d’t
tre les. premiers sur la lune, a
dit le Dr Wehner Von Brauu, Di
recteur du Centre Spatial de.
Huntsville (Alabama), ¢réateur
des fusées Saturne.

Von Braun, qui est d’autre part
pere du premier Satellite améri-
cain, a toutefois évoqué la possi
hilité d'un ineident technique sus
weptible de retarder le lancement
d’Apollo Onze. Ce véhicule doit
en principe étre lancé le 16 Juil-
let. Quatre jours plus tard’ Neit
Armstrong et Buzz Aldrin atter
riraient sur la lune, dans le Sud
Ouest de la mer de Tranquillité
région qu’Apollo examincra
jeudi 4 faible altitude.

Au cas ot des modifications
importantes dans l'appareillage
ad’ Apollo 10 s*imposeraient, a pour
suivi le, Dr Von Braun, le pre-
chain vol serait retardé de plu-
sieurs mois. Ainsi les soviétiques
pourraient avoir une chance d’ar
river les premiers sur la Tune.

Le Dr Rocco Petrone, Directeur
des operations de vol au Cap
Kennedy, a soulizné, pour sa
part, Ja précision de la trajectoi
re d’Apollo 10. Il a insisté sux
la parfaite execution de la ma-
noeuvre qui a permis 4 la Cabi
ne de s’arracher & la pravité ter
restre et de mettre te cap sur le
satellite naturel de la terre.

Tom Stafford, , Commandan.
de ta Mission Apollo 10, devrait,
A ce moment, accélérer la vitesse
d@environ 11.000 km & Vheure. It
a obtenu cette accélération & 640
métres & Vheure pres. C'est la
une performance & peine croya-
ble, a conclu le Dr Petrone

XXX

Le trajet aller

plus de 66 heures
CAP KENNEDY (AFP)

Le trajet ¢Aller» sur la reuwe
de la Lune, plus de 380.000 kms
durera plus de 66 heures. C’est
donc le 21 Mai, a 16 4 35 (20 n





a)
tes

-L'Expérience extraordinaire
—d'Apollo-10.



GMT) gue les trois vastronaL
ameéricains s‘engegeront su.
leur premi¢re orbite lunaire, une.
orbite elliptique de 315 kms dA
pocynthion et de 112 kms de pes:
cynthion, avant de se scabiliser
en cercle & une altitude vonstar
te de 11 kms.

Dans la journee du tu Mau,
Stafford et -Cernan — gugneront
Vhabitacle exigu du »LiMie, pap
tisé pour la circonstance ¢Snoa-
py», du nom dun petit chien

phraseur et pontifiant bien conn
des lecteurs d’une célébre bande
dessinéy, «Peanuts».

Pendant plus de huit mures.
le «Module Lunaires évaersa ch
toute indépendance autour de
Lune, 415 kis seulement aude
sus de cette mer de traneysillste
que fouleront prochainement i
premiers vistteurs partis de la
terre.,

_ Mission aceoraplic.
du LEM se préparera a mo:
noeuvre la plus délicute (ac teue
la mission : Un rendez-vons a >

pas manquer celui quiv devrace
lui permettre de rejoinare Jobe
Young rest seul aux cor nde



Peritnaee





sde la Cabine - mere, dé reprende.-

sa place A bord de Charhe rows"



et, tournant le dos a ta Inne, de
relourner sain et saul sus ts ter
re.

Le vol Apollo J0 prendra fin
lundi 26 Mat, & 12 hb ft cle b
54. GMT). par un ploneeon dan
le Pacifique, A environ 6400 kme
& PEst de fle de Pago-Paro,

dans VArchipel des Samoa. att
crojse déja& la force navule ae
eupération cunduite par te porte
hélienptéres ¢Princetons.

“0



XXX

Les réponses

décisives a obtenir
CAP KENNEDY (AFP)
Qu’adviendra-t-il- s’il apparait,
dans les heures ott les jours qui
vont suivre, que les planifica-
teurs de la NASA ont vu trop
lom ? Depuis le succes d’Apollo-
8, au mois de Décembre dernier,
les spécialistes américains de l’as
tronautique ont toul prévu pour
qu’Apollo-10, réalise jusqu’a pré-
sent dans des conditions voisines
de la perfection, soit également
une réussite totale. Aussi, méme

si les risques de cette deuxiéme
opération 1 une, soigneuse-
ment caleulés, ne_ sont

pas négligeables, semble-t-il bien
qu'il n’y ait guére de danyver de

voir Apollo-10 échapper au con-
tréle des apprentis sorciers du
Centre Spatial de Houston, véri

table cerveau électronique des ex-
péditions spatiales, paur per
dre dans lespace.

Des diverses phases ide ce meu-

St.



LE PETIT THEATRE

Par Fortuné

En réalité, le Petit Théatre est
un Club dont le -but est de pro-

mouvoir au stade d’amateur, les
representations théatrales | en
‘Haiti. C’est le 25 Mars 1960, que

ce Club fut fondé par James But-
tler, Pat Taylor de VPAmpessade
des Etats Unis, Marie Buzat de
VUnion School, M. et Mme J.:P.
Le Grand de la Shell, Rony Che-
net du Consulat Britanniyue, M.
‘et Mme Louis Hall Jr. ev Anne
Tomar. Diana Evens est ia Direc
trice du Petit Théatre.

Le Petit Théatre présente al-
ternativement des piéces-en fran
cais et en anglais. Le Club fait
tous ses efforts pour arriver a

oe eee
Dégats de Peau
a Pétionville

L'averse dilufienne de same-
di soir a causé des crues de la
Ravine de la Téte de l’Hau et de
la Ravine de Millet, & Pétion-
Ville.

Les voitures n’ont pu diman-
che traverser lu Ravine de la
Tate de Eau & Pétionville en
dehors des trois ponts, tellement
les uvalasses y avaient déposé
es pierres. .
‘ Les eaux de la Ravine de Mil
let ont causé des dommages aux
maisons _riveraines, renversant
des murs, détiruisant des pieces
des dites ‘demeures notamment &
un batiment d’école, puis sacca-

sant les cultures,

m Sur la Route de Fréres, tou
tes ces eaux en furie ont défer
1é, emportant la chaussée, enva-
hissant les maisons et arrachant
la canalisation hydraulique.

Il semble — qu’on déplorerait
deux morts d’enfants noyés et
emportés par. la Ravine de Mil-

let.

. SINOOOSSS SS ISLILL SA
OOD IIITIODIILILLS SLI IIL IIDISSIISLS LIF

LATJOCONDE

Produits



L. BOGAT
plaire ie public, et c’est ve
but qu’il a forme un comite dont

Vunique tache est de sélectionner
soigneusement les piéces qui se
ront représentécs.

Evidemment, il n’est pas quer-
tion pour nous dintroduire
tit Théatre au publie qui,
leurs ja déja assists plus d'une
fois a ses représentations, ids
plutét de le faire comnaitre coi.
me une Institution d’Utiite Pa-
hlique, composée @clements va
riés haitiens et étrangers, dési-
reux de contribuer & Vépanowts-
sement de nos relations culturei-
les.

Les pieces que présente en an-
plais le Petit Théatre sont sus-
ceptibles Wintéresser le esprils
cultivés qui désirent micux con-
naitre Amérique et se lomitini
ser avec les us et coutunics de cu
grand pays. D'autre part, la Tan

















(Suite page 4 col. 8)



A PAvenue de
la Saline

A chaque pluie, devient im-
praticable la grande avenue, qui
traverse la Saline et, dle la Gare
Routiére mene 4 PIDASH, la
HASCO et a la route nationale

vers le Nord, l’Artibonite et le sec
teur septentrional dus: Départe-
ment de Ouest. Faute d’un drai
nage adéquat, les eaux alluvia-
les s’'y accumulent avec leurs dé
pots de boue, provequant ainsi
Yenlisement des voitures. Or, eet
te avenue est la voie d’acces dé-
signée: aux véhicules de trans-
port rentrant & Port au Prince
avec des passagers et du frét.

Six ou sept canaux 4 ciel ou-
vert y seraient nécessaires pour
assurer Vécoulement rapide des
eaux torrentielles.

de Beaute .

Cosmeétiques

Produits



de Toilettes

veau de ta terre & la lune, ta NA

SA attend pour Vessentiel qu'il
élucide deux principales incon-

nues +. bien rodé sur orbite terres
tre, notamment lors d’Apoli 0, le
module lunaire, la fréle narcille
fixée & la prove d’Apollo-10, ef-
fectuera-t-il sans dommage la-
double -traversée interpinetsire,
exposé comme il sera pcr Ja
premiere fois aux rigueurs inseon
dables du vide cosmique ? Se ré-



velera-t-il .opérationnel a cen
pour cent, dans la proche ban
lieue de la lune, comme i! I: fut

sur orbite terrestre 7

Des réponses que la dixieéme
rabeson du programe Apollo
donnera a ces deux questions dé
rendra. en dernic:re aualyse le
ealendvicr des débarquements In-
nires que la NASA se propos

doreganiser dans lex deuce pro.
chains mois. &

Dimanche, tant & Hourton
qawau Cap Kennedy, Vhuneur,
Hien stir, West pas au pessimis-
nie. Le déroulement —tmpeceahle

des opérations de derni@re houre,
Jo dessin presque parfait de Vor
bite terresire de stajlonnement,
In tranquille assurance du Cor:
mandant de bord et de ses deux
compagnons d'équipée sent au-
tant de raisons, pour Tes iespo"
sables de la. Mission, d’expérer
que la semaine qui commence
ri une des plus belles of hist!
re de la NASA.

xxx é

gue

.

Le «LEM» dans son
emballage

CAP KENNEDY (sFP)

Le module lunaire (ou LEM),
qui servira au Consnanauant de
la Mission Apollo iv) Thomas
Stafford et a Eugene Cernan a
survoler Ix lune a une altitude
-Wenviren quinze km, reste embal
lé, depuis le Tancemeni jusqu ‘au
‘moment voulu pour son extriac-
tion dans le vide interpianétaire,
dans un récipent de métal = qui
constitue une portion du _ troisie-
me étage de la fusee Saturne-5.

Cet’ emballage le protége con-
tre les .violentes forces adro-dy-
namiques qul s’exécutcront nen-

(Suite page 4 col. 7)

“Te.

74EME- ANNEE

L’Ambassade ad Ha iti a Washington

Apres Ambassadeur tie
i Santo-Domingo, M. Clément
Vincent, ’Ambassadeur d’Haiti a
Washington, M. Arthur Bonhoin
me a démenti les rumeurs qui
ont couru dans certains milieux
de Vétranger, concernant )’état
de santé du Président DUVA-
LIER. L’A.F.P, a transmis same
di la dépéche de V’Ambassadeur
Vincent. Voici la dépéche trans.
mise hier par VA.F.P. au sujet
des déclarations de l’Ambassa-
deur Bonhomme qui ont éé éga-
lement relayées pay la «Voix dé
VAmeériques.
x
WASHINGTON
L’Ambassadeur d'Iaiti a Was-
hington, Arthur Bonhomme, «a
démenti catégor'quement aujour-

XX

tArLy

* Whui les rumeurs qui circulaient

ces jours derniers concernant
état de santé du Président
Duvalier.

Selon les informations — prove-

nant de Port-au-Prince, et de la
République Dominicaine, © repro-

duites par la presse des Etats-





Les Manifestations .
du 18 Mai

Le 166éme anniversaire de ta
création de tien Hane a, com
me de tradition #lonné lieu hier
& de belles manifestations patrin
tiques.
* Un

. programme special prépa
ré par

le Département de Edu
cation Nationale prévoyait des
veillées patriotiques et une sérte
de manifestations au cours iles-
quelles notre Bicolore devait t-
tre ‘magnific.

(Mest ainsi que durant toute
fa semaine precedant le 18 Mai,
des Jorateurs unt, dans des émis
fons radiophonicues, dégage fin
portance ef le svmbolisme da dpa
peau national.

Hick matin. a
Notre Dame
Deum solennel.
_ De leur céte, des étudiants et
¢leves de nos principaux Etablis
sements d@’Enseignement ont été
déposeyp des rerbes de
vant les monumenis dédiés aux
Peres de la Patrie et aux Héros
de notre Indépendance Nationa

las Basilique
fut eclébra un Te

{l_ revenait au Seerélaire @E
tat de l’Edueation Nationale et
au Chef de lUniversié d’Etat
lo Professeur Frédéric’ Kébreau
de dégayey dans un message lu
a la radio le sens et l’importan

ce du Jour du Drapeau et de PU-
Niversité.

Unis, le Chef de Etat Hait’en
souffrirait d'un canecr de - la
prostate ou d’une crise cardiaque,
D'autres rumeurs qui ont eu
cours # Miami, prétendaient
qu'une révolution avait éclaté en
Haiti et qu'on aurait*tué le
Président, .





. . ‘
«On vert tuer le Présideny de
quelque maniire que ce soit + par

dément les. rumeurs |

















la prostate, la révolution ou le
coéure a déclaré -’Ambassadeur
a’ Haiti. En réalité il ‘se-porte a
merveille «et il. a simplement
ralenti son“rythme de travail sur
les -conseils “le son®-médecin, “Vu
quvil- a. déployé “une: “intense
activité durant ees trois derniers
mois..au cours .. desquels. Haiti °
livra une lutte .a, mort contre
Je Communismes. :



Un jeune violoniste -
AMERICAIN ATTENDU A PORT-AU-PRINCE

Artura Delmoani, le cvioloniste
Service Culturel de Amb
Capitol le mercredi of ANG as h



Le jeune violoniste américain
Arturo Delmoni se produira pour
‘la premicre fois en Haiti le mer
credi 21 Mai a 8 h. 30 p.m. au



Les Sondages présidentiels en France

PARIS (AFP)
Les sondages actuellement ev
cours permettront dans le cou-
rant de la semaine de mesurer lim
pact de la campagne présidentiel
le sur Vélectorat. Cette campa-
gne a commencé Moy a quarante
huit heures avee ta publication
officielle de la liste des sept can
didats & V’Elysée. Ces candidai:
ont eu, depuis vendredi, locca-
sion de paraitre sur les céerans
de la Télévision et de donner un
premier apergu: de ce que scrum!
les grands themes de jieur cum-

pagne.
© M. Geotges Pompidou, Ceudi-
dat gaulliste est sans aul doule

le candidat cui subit actucllement
les assauts !es plus viele il
est de plus le seul a étre ‘utta-'
qué par l'ensemble de xcs gix ad





dives qui lui reprochent. ¢s-
sentielloment d’étre incapable d'in
fléchix, comme il le promet, la
politique qu ‘il a menée pendant
los six années od, il était Chef de
Souvernement,

Lancien Premier Ministre fair
face & ces assauts avee une ¢uer
rie particuli¢re et ou est le seul
des candidats a prévoir ULe cam
pagne cde meetings A travers, ls
France qui Vaménera a viriter
Yensemble des prandes villes.

Soucieux de transfcrmer par
Vélection Vintérim dv ta Présiden
eo de la République au’il exerce
depuis vingt jours, M. Alain Po-
her veut étre comme .M. Pompi-
dou le vandidat d’union et de ré
conciliation, Ses vues sur ce que
doit étre le réle de Cher de TE
tat ne le différencient yucre de
son principal rival M. Pompidon.





Au nom du Président DUVALIER..
L’Ambassadeur Pierre Sarkis

A DECORE M.
DU SYNDICAT DE

‘... Le Mardi
déroulée A Beyrouth
manifestation
no- libanaise.

220 Avril
une ~ autre

de Vamitie haitia-

C’était a occasion
de la remise par ]’Ambassadeur
Pierre Sarkis des insignes de
Commandeur de Ordre National

- Honneur et Mérite que le Prési-
dent Vie de la République,
Dr. Francois Duvalier a bien
voulu conférer au Président du
Syndicat. de la Presse libanaise,
M. Riad Taha.

Cette cérémonie réunissait le
Ministre de UInformation du
Liban, M, Bahige Takieddine, up
Représentant du Ministére des
Affuires Etrangéres, - Mo.
*hammed Sabra, M. Charles Rizk,
Direct Général de I’Infor.
l'Emir, Chékib Chéhab.

s"est



Bustros, le Président du Syndicat.
des Rédacteurs, M. Melhem
Karam, le Président de AAs-
sociation des Coigespondants de
la Presse Btrangepe, M. Georges
Bitar, ainsi que les membres du



RIAD TAHA PRESIDENT
LA PR

ESSE LIBANAISE

Conseil du Syndicat de la Presse
ct les Représentants de la télé-
vision et des organes d'tnforma-
tion.

Il y eut un échange de beaux
discours entre le jeune ct distin-
vue Ambassadeur de la Re-
publique d’Haiti, ; M. ~ Pierre,
Sarkis, Vheureux récipiendaire,
M. Riad Taha et le Ministre de
lInformation, M. Bahige Takied-
dine.

Celle manifestation a en un
bel écho dans la Presse libanaise
qui lait ainsi honorée en la

_ personne du sympathique — Pré-
sident de son Syndicat.

Voie? ce qu'en dit Ja fameuse
Revue du Liban et de l'Orient
arabe dang son édition du samedi
26 Avril dans une note illustrée
de la photographie de M. Riad
Taha entouré de l'Ambassadeur
Pierre Sarkis et du Ministre de
l'Information, M. Bahige Takied-
dine

(Voir suite page 2)

35, RUE DES MIRACLES, 35.

Mais alors que ce dernier se yeu!
le continuateur du Gaullissac, M
Poher vise A ragsembler les fraa-
cais et A effneer les clivages ues
du Gaullisme, dc Président par
intérim n’a pas encore précis® len
grandes options qu'il entend pro
poser en politique inférieure. Par
contre, i] se montre tras parte
san de la construction curapéen



ne et favorable a oun désarne
ment général qui permetivait a
la France de diminuer son oftort
militaire. .

La -volonlé de rassemblement
de M. Alain Poher foarnit aus
Gaullistes leur meilleure ariue
contre le Président (tatsis aire.
Pour les partisans de MM. Poipt
dou, M. Poher ne peut, sur sou
nom, que réanir un Glertorai iv



tévoclite allant de Vextreme: pau
ehe communiste A Toxtréiae deat
te. M. Poher risque dans ces eon
ditions, estinient ses udversaire:
de se trouver a& la téte dun Par
Tement ingouvernable,: aura par
conséquent Vobligation de dissou
dre Assemblée et oauvrire ta por
te a Pinstabilite et A Vin:mohitis
me du répime préeddent.

(Suite page 4 col. 3)



En prévision du
voyage de Rockefellr

a Caracas
CARACAS (AFP)
Nelson Rockfeller,

Président Nixon a

persona non prt r da jeunes

se du Parti duo Gouvernement
cial - chrétien a Catocss.
Le Comite exprime dius

Envoyer
te teotare





ra

wu

Communiqué que la visite que fe:

ra Rockefeller
Caracas loin
pacification
“ane

da

prochairement it
contribuer ao la
pays coustitue
une provocation a
feunosse vordsilienne,
Roekefeller est le
authentiave duo systeme Uesxploi-
tation ‘etpitaliste, aii le conan.
niqué.

Les jeunes seo prcparent cn red
liser ales manifestations pueifi-
ques en face du si¢ge de VAmbas
sade des Etats Unis & Caracas
pour protester contre la visite de
Venvoyé du Président Nixon.

cle
du
agression,





represeni:uit



ent CV ICaI i
ade Américuine,

les anspices da
se prodiiva anu Ciné

ql, sats

30 pam.



Cine Capitol. M. Delmoni jouit*
dune grande réputation aux E-.
tats Unis ott il joue comme solis
te ou accompagné d’orchestres
renommés,

M. Delmoni donnera son réci-
tal sous les auspices de la Sec
tion Culturelle de VYAmbassade
Ameéricaine et du Comité Peuple
ui Peuple pour la Musique, une
ovyanisation américaine privéc
qui prépare des tournées a I’Gtran
ger pour des musiciens de len-
vergure de M. Delmoni.

Ne A Brooklyn, 4 New York,
eh Ut’, Arturo Delmoni étudin
a -Juillard Sehool of Musiex, le
plus grand conservatoire des E-
tats Unis. Bien avant cela, alors
yuil fréquentait Pécole seedndai





re, Delmoni obtint divers prix
pour sor talent inusité de vile
niste,

Plus recemment eneore, M.
Delmont recut le prix de mille

ving cent dollars offert par te
«Dallas News> en se produisant
contme soliste avec Je plus grand
Ovchestre dao Texas,

Au cours de sa bréve visite A

Port-au-Prince, M. Delmoni— pve
sentera it }'Eelise Sainte Trinite,

nu nom du Comité Peuple a Peu
ple pour la Musique, un jeu
(instruments musicaux. Le Co-
milé déctda de faire ce don a TE
cole Sainte Trinité sur les con
seils de ln pianiste Ann Schein
qui, elle-méme, donna Je 20 Mars
19GR un concert au Rex Théatre.

(Suite page 4 col. 8)

* de’son pays

PORT-AU-PRINCE (HAITI)
PHONES : 2282 < 2499
P. 0. BOX

LUNDE





1316

19 MAI 1969.

er Aubelin Jolicoeur.

JOEL BARROMI
‘tinbaasaters aIsrael en Maiti
ous “qiitte aprés six Jans

2 L’Ambassadeur a'istaet | "
Port-au- Prince eta Washington
“My -Joel).-Barromi 2 est samedi -aprés. midi*~ pour?New
York. Le -distingué .-diplomate
ifraélien qui est aussi -:Délégué
Adjoint de la Mission Permanente
aux Nations Unies
quitte sous peu ces ‘postes -aprés

Six ans -pour rentrer dans“ son
pays ot il va fonder et diriger ,
un Institut de’Recherches. sur’

la Politique Ktrangéres d’Israel..
- Ce sera I'Liistitut Sharett du nom
du Premier Ministre des Affaires
Jitrangéres de. cet Etat. ,
L’Ambassadcur Joel Barromi a
eu Voceasion de faire ses adieux
aux' principaux officiels haitiens
et aux membres du. Corps diplo-
matique et Consulaire

au cours
d’un somptueux diner oftert
vendredi soir en’ ,son honneur

dans le cadre splendide de I'Hétel
El Racho par le Secrétaire
d‘Etat des Affaires Etrangéres
et des Cultes, Me. René Chalmers.

Les travaux entrepris en Haiti
par la Mission Technique _ israt-
“henne sous le patronage
VOEA, constituent le
nement de la mission de
hassadeur Barromi pour «
conecerne potre pays qwil ¢
sin¢érement comme tous les gens
bien pensanits. ¢

Son départ avait attire samedi
apyes midi a aéroport Frangois
Duvalier de nombreux. of ficiels
du Protocole, les membres, de la
Mission Technique , Isradlienne,
dont les agsponomes Moshe Koneés,
Joseph Ehab.

Nos meilleurs vodux de “succes
continu accdmpapnent UAmhass:
deur Joel Barromi partout
il portera ses pas,

couron-
VvAm-





ott



Lib SBJOUR EN HAITI pl
Dr, WALTER: SEDIWITZ,
Secrétacue ponr les uftuires
Economiques et Sociales de COLA
Samedi anatin, le Dr. Walter
Sedwitz, Secrétaire pour les
Affaires économiques et Sociales
de VOEA: a repris Vavion pour
Washington, aprés une semaine
en Haiti,

Le Dr. Sedwitz a eu de trés
intéressants entretiens avec le
Seecrétaire d'Etat des Affaires

Etrangéres, Me, René Chalmers,
le Secrétaire d’Etat des Finances,
Me. Clovis Désinor, celui de
TAgriculture et des Ressources
Naturelles, M. André Théard qui
était son ami 4 Washington
quand. celui-ci était Ambassadeur
d’Haiti dans la Capitale Fédérale
américaine, avec les membres du
CONADEP, etc. .

Sa visite ici va svertainement
donner une nouvelle impulsion
au programme d'assistance tech-
nique intéyrée de VOEA en
Haiti.

Le Dr. Sedwitz professe une
grande sympathie pour Haiti- et
une grande amitié pour les
Haitiens. I] pense que notre pays
a été trop souvent ta vietime
des circonstances.



Tho a été salue oa Vacroport
Frangeis Duvalier par l'Intro-
ducteur des Ambassadeurs du
Service du—— Protocole, Me.
Pierre Chavenet, par M. Roland
Roy, Directeur du Bureau de
Office Panaméricain, par des

membres du CONADEP dont le
Dr. Edouard Francisque, lagrono-





me Rémillot Leveillé, oconomiste
Jean-Claude André, par. les
membres de la Mission d’Assis-
tance Technique Intégrée . de
VORA, dont le Chef de la
Mission, M, Clidenor do Epito
Araujo ef M. Carl Aleindor du
Protocole.

xX XX

“AGRONOME BERTIN

DADAILLE .

Direetew de PICEDE

ev mission & Washington | .

Dimanche matin est parti
Washigton, — layronome
Dadaille, Direeteur' de

pour
Rertin



Le Couteau dans le coeur

Roman Policier inedit

Csuile Voir le numero de
-- Quvest-co qui aallait :
dans volre installation ?
-- M. Castossi devait
ger des Tils dénudéff
— Voulez-vous nvindiquer son
adresse ?
~ Madame Denis hesita
tant, se demandant Castossi
nallait pas lui en vouloir de de
wiélet fh cette sombre affaire.
- Vous ne vous rappelez pas

pas

me chau

un ins-
sl

son adresse 7? insista Bouillet.
-- Ci, mais ... comprenez-mvi,
conunissaire, M, Castossi est un
brave pere de famille, et je me
sens un peu...
-— Voyez sais crainte, Mada

me Denis | M. Castossi ne saura
jJamais que c'est vous qui nou:
avez parlé de Jui. D’ailleurs, il
he pourrait en aucune facon vous
faire grief, pour la bonne raison

Pood







Par

Anatole CYPRIEN

siinedi? dernier). .
que plusieurs de vos locataires
ont d@ Je voir travailler, Et puis,
tout bien pesé, il nest pas sar
que nous ayons 4 Vinterroger.
Mais, dans une enquéte policidre,

vous savez, les moindres détails
conptent,

La concierge haussa lex épau-
les. , Tesignée,

Castossi, dil-elle, habite un
apmirtement A Vétape de la bon
neterie Reppin. Vous connaigsez”
(est juste en tournant le coin.

-—- Je vous remercie, madame
Denis. Bonsoir. Vous venez, Rus-
son ?



Tous lex locataires de l’immeu
ble furent interrogés assez rapi-
dement , :

(Suite page 2)

Parfums
- Cadeaux en tous genres
et pour toutes occasions

“Sa gracieuse feniine,

“blanche de satin -Hroché,

de @

TD nstitut: de Promotion du cafe
vt des denrées d'esportation. Ll

yest allé assister. a une conféren-
ce sur le café. Il a été salué a
laéroport Frangois Duvalier par
par. le Dr.
Volvick Rémy. Joseph, «Co-Direc:

teur du SNEM, pare M.> Carl
Alcindor du Protocole, moe
i (xxx :

LE MARIAGE DE. FRANTZ
‘VAVAL ET:DE BETTY.
LEGROS

- oo Le samedi :17 Mai a-eu liew
en ‘I'Bglise St: Yves; uns beau

mariage.” C'est’ celui
Frantz -Vaval avec. la‘eaptivante
Mile Alice Betty Legros.

Frantz et Betty ont été. accom-
pagnés a J’Autéel par’ Mme
Violette Legros. au bras de M.
Giuseppe *«Pepines -de Matteis,
au milieu d’un ‘corttwe de quatre

couples de gargons et de filles
d'honneur. .

Betty ctait d'une élégance
de reine avec sa splendide robe

r eleve .
dun corsage servant attache a
une longue X‘rainé de grépe de
satin. Uné création de Mme
Seymour Dougé. Le diadéme qui
retenait, son voile court était fait
par May Imbert,

Mme Violelte Legros était tout
aussi ¢légante dans, un ‘ensemble



en guipure bleu rei formant
une “¢ulotte recouverte d’une
Jupe.” Une autre création de

Mme Seymour Doupe.’
Le petit Mare Henri Bazin et
la petite Pascale Marra portaiont
les bagues. :
Nous faisons des* -vooux
complets pour le parfait. bonheur
de M. et Mme. Frantz Vaval.



Ce sympathique couples passe
sa lune de micl & El Rancho. --
oe xxXX #
VAS DE PIQUE _
a faillé faire saunter le toit
du Res ‘ “oe
Hier suir, aux trois sédnces

du Rex, les cinéphiles - se sont
suecéde pour voir la plus grande
sensation des films d'action de Ja
saison : L'AS DE PIQUE OPE
RATION CONTRE ESPIONNA
Nous avons vu
le public et nous avions dit ce
que nous en pensons. Et dans
toutes les impressions recueillies
les cinéphiles ont déclaré que ce
‘film est jusqu’ici incomparable.
En effet, L’As de pique évolue
dang le luxe et la beauté, dans

le film avant

les délices. de l'amour et les
surprises des piéges, dans les
luttes les plus meurtriéres, sur

terre, sur mer et dans les labora
toires de.destruction construits
dans'le ventre dudésert.

C’est le champion) impavide
de la cause de lar raison et de In
* civilisation.

xX xXx :

CE QUEST FINESSE
(108 Rue Canois)

.. Liattention des passants de
la Rue Capois est certainement
retenue par le Magasin FINES-
SE situé au No. 108,

Nous nous y sommes arrété ce
matin et ce fut pour nous une
surprise charmée.

Un Magasin marqué du sceau
de lélégance et de Ja distinction.

Fimagst, Magasin de cadeaux
de toutes sortes, est dirigé par
Mme Edith P. A. Prosper.

Ce Magasin climatisé est riche
de vadeatx et de nouveautés,
dobjets de premi¢re nécessite,
ete. :

Tous les articles de coiffure, de
toilette, mimi-nécessaires pour
sacs de svirée, les parfums de
France, la fameuse montre
BENRUS de Suisse, Ja lingerie’
de France, d'Allemagne, d‘Israel,
les chaussures de France; d‘Al-
lemagne, d'italie et de Hollande,
pour hommes, femmes, bébés, des
sdes main d'Ttalie et d’Allema-
pre, des juets de toutes sortes.

xx

DEPART DE iD
JCLIEN LAUTURE |

deudi matin ‘a pris l'avion
pour les Etats-Unis et le Canada,
notre estimable ami, M. Julien
Lauture, Assistant Directeur du
Bureau de Supervision. d’En-
treprises mixtes et d’Etat, Se-
crétaire de la Chamhre de Com
merece d'Haiti. .

M. Julien Lauture est allé voir,



ses cnfants et petits enfants aux
Etats-Unis et au Canada. Il y
passera quelques: seniaines, I] a
eté aecompagné A Vaéroport
Frangvis = DuvaHer par sa
charmante femme, par. .M.M.
Emmanuel Ambroise, -Berthony
Vieux. Guy Poitevien, ete.
. xxx
NOS VISITEURS ~

Mercredi ont. repris l'avion
pour Te Chili, Charlie Smith — et
sa ravissinte femme ‘Cristina, Is



viennent de passer quatre jours
ici chez leurs amis Hendrik et
Wanda Verwnay, .
Charlie Smith et Hendrik
Verwaay sont des amis d’enfance.
Ils se sunt connus a l'Ecole 4
Santiage du Chili, Charlie et

Cristina en étaient a leur seconde
visite en Haiti. ,
Hendrik et Wanda ont d'avitres
_ (Snite page 4 col. 6) *>

-



du -sportif

x










Sur je palier du premier, vii -
yvait Lueienne Bainville, une yeu
ve acariitre d'une soixantains

Wannées. Elle était percluse et ne
recevait jamais de visites, car son
fiehu caractére lui avait
, toutes les sympathies. lle ne con
naissait que vaguement ta vieti-
me: une ou deux fois par semuai-
ne, par pure charité chréticune,
madame Fieuriot passait la téte
par lentrebaillement’ do‘sa_ porte
et s’enquérait de ses nouvelles.
e Sur le méme palier, logedit Ro-



aliéne’

méo Manenco, un cuisinier ita-
lien, IL travaillait do quatre heu
res & minuit & «La grotte en -
chuntées, Pun des plus chics res-
tuuraytis:de tn ville. Tl ne con-
nuissait madame Fleuriot que de
vue. :

Les deux appartements du deu
xiéme étaient oecupés par les
Chadenais et les Fleuriot.

Au troisi¢éme, habitaient Ade -
laide Berland et Philoméle Nan-
court, deux vieilles demoiselles
qui s'entendaient i merveille pour



“LES MOTS CROISES —

PROBLEME No. 101

ee CRT kd in net get es



BORIZONTALEMENT —

6 — Fin de participe — Chan

swor Pair . ;
* 7 — Boite — Téte .de din-
mant woe a .
g — Les memes
o — Polis — Venu.

xx
VERTICALEMENT —
1 — Petit mepble utile —- De

a Inflammation de Voeil

— Article arabe _

* 11 — Corps céleste .
1V — Prénoin feminin — Fin

te participe.

“ v _ Une des Républiques de

rURSS
VI — Vrais
VIL — Rire un peu
VIIL — Crache encore
— Clétait le paradis :
IX — En fin de soiree — At-
tire le ‘moineau.

du feu

Solution du Probleme précédent.

1 -—— Bonne mesure

2 — En épelant : terminer —-
Mot de la fin -

8 — Action salubre |

4 — Romains — Aprés le tic

5 — Corpulence

HORIZONTALEMENT

1. Comédiens — 2. Ruer;- LE
(Héléne); 3. Aisselle — 4, RD;
Es; Ego -— 5. Rit; Val — 6 Re
-résipéle 7. Termite — 8. Ri; On
— 9, Elégiaque.

VERTICALEMENT

I. Charrette — UL. Oui-dive:
Ifll: Mes; Terre IV. Erse; SMIG
— ¥. Es; Uf -- VI; Apt —

VI. Enlever VI{I. Egal; Ou —
TX. Si: Oléine.





AU CAPITOL: _

Aujourd@hui Lundi 19 Mai 1969
a6 Hres et 8 Hres 30 :
Lie plus grand film a Suspense de l'année.
Un film a& voir !

Coup ae

Maitre |

au service de Sa Majeste

Britannique



Avee : Richard Harisson, Margaret Lee.
- Entrée Gdes 2.50 et 4.60.



VENTE
Aux Enchéres Publiques

RARES FINS
TAPIS PERSANS

Et autres Tapis Orientaux
_ dans les lieux
de

la ‘Chambre de Commerce

PORT-AU-PRINCE
HAITI:

Mercredi 21 Mai 1969
a 16 heures

PP LLOOLOL OL OPPO POEE DS

La Liquidation se fera
des 44 Tapis nox cfferits
lors de la Vente du Jeudi 20 Mars 1969
Les Tapis sont numérotés de 1 a 44
et seront liquidés au plus offrant
pour soider le compte des
Créanciers

Qualités de Kachan, Abadeh, Tabriz, Yamout,
Bokhara, Afghan, Isfahan, Mori Pendik,

Kirman, Ferdose, Viz,

Kechan Naturel.

Lilihan, Toussaghan,













Le Couteau dans 1

(Suite -de la

fouiner dans tout l’immeuble.

Deux comméres inoffgusives, El-

los s’accordérent, pour déclarer

qup madame Fleuriot éteit d'un

conmercs agréably, — quviqu’elle

luissit) parfois impression de
» prendre des airs‘ d’importancee.

Léun des appartements du qui .

trigme était vacant, tundis que
Vautre étnit ogeupé par Ferdi ~
nand. Lamiche, un vieux mililaiye
retraite, Lantiche lait d’humeur
furouche. ct n’avait de soeidte a -
vec personne. Il ne connaissait mi
me pas madame Flewriol.
CHAPITRE WI .f
Busson stoppa la 403 devanc
eLes carling rouges>. La. lugubre
maison était plongée | dans Vobs-
curité. La vieille tanté de Mauri-
ce Fleuriot devait: étre au lit de-
puis un bon moment. Toutefovis



dre: page)

le commiasnire Bouillet estimaic
que cetfa visite ne. pouvait-attea
“(ve le lendeman, vu que ‘madame
~ Lue Passoau était au dite méme
the son neveu, un peu ,wateuse.
Par conkéquent, il métait pas sir
que sn mémoire Lt bien tenace.

Bouillet .deseendit de voiture,
xe vacla la porpe et chuchota:

~~ Ti est préférable que vous
nvattendicz ici, Busson. Je ne de-
syrais pas en avoir pour plus d’u-
ne ininute, °

-~ Entendu, chef,

Devant la porte de la silenc’eu-
se demeure, Bouillet eut. un ‘mo-
ment d’hésitation. ¢Si les _poli-
ciers tombaicnt un per plus’sou-
vent sur des imolosses aboyeurs,
ils y regarderaient & deux fois
avant (aller troubler le sonimeil
des honnétes eens», songea-t-il.



L'ambass

«Au cours d'une cérémonie qui
s'est déroulée, mardi, au syndi-
cat de la Presse, et & laquelle
assisterent M. Bahige ‘'akieddi-
ne, Ministre de l’Information, M.
Mohammed Sabra, représentant
le Ministre’ des Affaires Etran
géres. M. Charles Rzik, Direc-
teuy Général de 1'Information,
VYEmir Chékib Chéhab: Directeur
de Protocole 4 VHétel Bustros.
M. Melhem. Karam, Président du
syndicat des Rédacteurs, M.
Georges: Bitar, Président de l’As
sociation. des correspondants de
la presse étrangére, ainsi que
les miembres dy Conseil du Syn
dicat de la Presse et les repré-
sentants de la Télévision et des
organes de 1’Information, M.
Pierre Sarkis, Ambassadeur de
Haiti, a remis au nom du Dr.
Duvalier, Président i Vie de la
République de Haiti,-:les insignés
de Commandeur de l’Ordre Hon
neur et Mérite, 4 M. Riad Taha,
Président du syndicat de = la
Presse. ’ ‘

Dans Valloeution qu’il pronon

(Suite de la lére page)

ca ik cette occasion M. Sarkis a-
prés avoir remercié la Presse Li-
banaise de Vaceueil qu’elle lui a-
vait réservé lors du premier con
tact quil prit avec elle, a trans
nus la reconnaissance du gouver
nement Haitien & Vensemble de
cette presse qui a toujours eu
une franche et a'micale attitude
& Vépard dy Président Duvalier
et, de la Presse Haitienne.

M. Pierre Sarkis evogtia, en
suite, la visite que M. Charrier,
Président du Syndicat de la
Presse Haitienne rendit, en com
pagnie de M, Joseph Sarkis, le
regretté Ambassadeur d’Haiti, au
Syndicat de la Presse Libanaise,
visite & laquelle les journaux de
la grande ile des Antilles, réser
vérent une large -place. I] ter-
mina en disant: «c’ast toujours

par Ventremise de la presse que se
resserrent les liens amicaux en
tre les pays, sans discrimination
aucune de race, de couleur ou de

confession.
M, Taha répondit en remer

_ LE NOUVELLISTEs

2 Coeur...

Mais le: commissaire chassa_ vite
ses :scrupules d'un hanssement d’é
paules: et heurta® la’ porte d'un
poing -décidé.: —
Voila; voilal® répondit:
voix chevrotatite =. - :
‘Lo battant's’ouvrit “sur :une vicil
Je dume au-dos:vonte; et vauxehe
veux -cotonneux. ; Madame?) ‘Luc

uhe

Passeau était’ plate .comnie “une -
limande et son ‘nez’aquilin lui don:
-opner da’ viellle dame un peu plus

nait un air de soréiéres >
-—. Madame Luc-:Passeau? “dit

Bouillet le plus :vespectueusement ;

du monde. :

~- Ovi, répondit la vieille-sur
un on. hargneux,. qu’est-ce que
eest? ~ .
On n’a pas idée detroubler la paix
des gets A une heure aussi indue,
J’allais me coucher. savez.- vous!
Vous seriez venu une minute pluz



adeur P. Sarkis

clant, au nom de la Presse Liba
naise, le Président Duvalier, le
‘Gouvernement MHaitien © et .
Pierre Sarkis, pour cette distinc
tion honorifique. Puis, M. Bahi-
ge Takieddine prononga une allo
cution remerciant le Président et
le Gouvernement de Haiti de cet
te distinction accordée au_ Prési-
dent de la Presse Libanaise et &
travers lui A tous les: membres

* de la Presse.»

Tous les journaux du Liban
en arabe, en francais comme en
anglais, ont, rapporté. dans des
pages illustrées cette importante
cérémonie qui traduit, comme
Ya dit TAmbassadeur Pierre Sar-
kis, «la reconnaissance de mon
gouvernement & l’ensemble de la
Presse Libanaise, pour la franche
et amicale attitude que celle-ci
& toujours manifestée, envers ‘la
Nation Haiienne et & son Tlus-
tre Présdent a} vie.l’Honorable
Dy, Francois DIPVALIER, ainsi
awaux Représentants de sa
Preosse.y



L'Ambassadeur Pieste Sarkis, le jour de la présentation de ses le ttres de Créance au Président

Charles HELOU,

SIKA

,
RUS RUN TRUSSES SSSSSSAVLRAURLSESSLVVSSUSSSS STV STURT ESE SSRSES LIAN NAAN NSN NAN NNN



4 . |
: Maison CHA

La Maison RAYMOND FLAMBERT,

Anelenne

RLES DEJEAN & CO.,

prend plaisir a annoncer a ses aimables clients plus particuliérement
aux Ingénieuys et Architectes qu’elle est actuellement seule Distribu-
trice des Produits «SIKA». Elle tient & leur disposition une gamme as-
Sez variée de ces produits de réputation mondiale, D’un emploi simple,
ils assurent au béton PLASTICITE, ETANCHEITE, SOLIDITE et
solutionnent tous les problémes de fissures de toitures.



S
Ks
os
d
KY
nw
iy
wy
.
oe
4
oy
ry
wy
Ss
%
Y
ey
Bs
oe)
.
ws
Ny
i
Cy
“
ny
4
as
wt
.
vy
nN
-
iN
ee:
~
Si
i
i
Ni
Ny
oe
<
oe
Cg
r
~
Ki
vy
y
a
4
si
i
q

prendre. froid.



i

t

tard, J’aurais fait la gourde oreil
le. : - oe

“Jo suis vraiment navré, ma-
dame, et je m’en veux de: vous...
“0 Wntrez done au lien de yous
confondra en excuses. 11 fait as-
gez frais dehors, et yous pourricz

Bouillet’ demeura interdit de -
vant Vhumeur inégale de la fée
Carabesse,; commie’ il: deVait dési-

tard en racontant $a Visite: son
adjoint. Cependaiit, les renseign¢-
ments qu'il désivait .obtenir € -
taient ‘trop importants pour quik
ne ‘Supportit pas une minute cet’
te compagnie fantasque. Le com
missgire entra dans= une. piece
vhichenient éclairée qui devait é-
tre“la salle a manger, L’ameu--
plement‘ était rococo et délabré.

=i Alors? dit madame Passeau,;

‘ aprés “s’étre “laissé tomber dans

une™bergére “noire. garnie. d'un
coussin rouge." 4

= Je -m’appelle::. .

—. Je m’en-bats: Voeil,.. jeune
homme. Que vous vous appeliez
Pierre, Paul ou Jacques, vous n’é-
tes qu’un-malappris. Si Lue était,
encore vivant,-vous ne vous’ ser1ez
pas permis ‘de, violer ainsi mon
domicile. Bon, /asseyez - Vous.
Qu'est-ce que vous voulez que J?
vous dise! .

— Merci, madame’ Passeau. Je
resterai debout.
~ Le commissaire était. sur le
point de. perdre patience. La fée .
Carabosse n’était gitewse, mais pbattait earrément
la campagne. Comment allait-elle
réagir en apprenant la mort de

madame Fleuriot?
(A suivre) .

————$—$——$ aa

L’ordre Rosicrucien
A. M. 0. R. Cc.

_L'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est une organisation fraternelle
mondiale, ouverte 4 tous, hommes
et femmes, sans distinction de
races ou de religions,

Ses membres se consacrent
la recherche, 4 l'étude et a Yap-
plication pratique des lois nature.
les et sp.rituelles. Le but de
l'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est de leur enseigner lu maniere
de vivre en harmonie avec les
forces constructives du Cosmos ,
pour acquénr la santé, le bon-
heur et la paix. ;

Connu / dans le :monde .entier
sous Vabréviation A.M.O.R.C.
VOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C,
constitue ‘Punique forme d'acti-
vités rosicruciennes unies en une
seule organisation; il est offi-
ciellement reconnu comme organi-
sation authentique et tradition-
nelle ayant seule le droit et le
pouvoir d’utiliser lantique sym-
bole rosicrueien : La
en son centre

une
rouge.
.M.O.R.C,

i

Croix ayan
seule rose

L’ ne -vend pas seB
enseignements, mais les offre
gratuitement 4 ses membres avec
de multiples atttres avantages.
(L'A.M.O.R.C, n’est pas une re
ligion).

Pour tout
adressez vous 4 ¢ ,
“Ordre Rosicrucien, A.M.O.R.C

Domaine de la Rose Cro.x

54-56 et 60, Rue Gambetta

94 Villeneuve St. Georges

France. *

Si vous parlez l’Anglais, écrive:

renseignement,

Rosferuciant Order, A.M.O.R.C

Rosicrucian Park

San Jose, Galif, 95114. U.S.A.
x

x
Rosicrucienne

Loge de Port
au-Prince, A,M.O.R.C.

La LOGE MARTINEZ DE
PASQUALLY, organisme local

de YOrdre Rosicrucien, AMORC,
Domaine de la Rose Croix.

94, Villeneuve St. Georges.
(France) ,
informe ses membres que les

_réunions ésotériques ont lieu ré-
guliérement chaque dimanche (le
Qe. excepté) & 9 hres. A.M. en
son local habituel sis sur la route
de Delmas. Les travaux pratiques

et les réunions administratives:
se tiennent ‘le 2e. Samed. de
chaque mois,

Pour toute information sur
heure d’ouverture de la Bibliothé-
que, date des initiations au
Temple, entrevue avec les offi-

ciers de la Loge, réunions socia
les, programme de travail, etc....
Veuillez adresser vos lettres 4:
Loge MARTINEZ DE
PASQUALLY
P. O. Box 1033 /
Port-au-Prince Haiti -

NIAAA ANI IHS

“ANTILLEAN LINE”









Départ de MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE

SANTO DOMINGO

M/¥V «WILLIAM EXPRESS,
M/V «JOHNNY EXPRESS»
M/T LAYLA EXPRESS.»
M/V «WILLIAM EXPRESS;
-M/V «JOHNNY EXPRESS,
M/T LAYLA EXPRESS»
M/V «WILLIAM EXPRESS:



_Voy. 67

Voy. 57
Voy. 66
Voy. 26
Voy. 58

Voy. 27
Voy. 69

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

ROGER SASSINE
Place Geffrard No: 117
Etage Building Frank MARTIN. .
Tel. + 8132 ’

f
LKEKLKKKWHNWMM. SKKKRNAKNKNKKKNKKNKKCVNWK NHN. HA HHH HHI NK MNS LM NM III IRI IIE ION ION IOI MEI INE MIEN ION IIIS IOI IOI OMENS eee OO ee

May 1, 1969
May 8, 1969
May 13, 1969
May 15, 1969
May 22, 1969
May 28, 1969
May 29, 1969

a





Drive in Ciné Delmas -

Lundi a 47 h. et 9 bh.

MA SOEUR, MON AMOUR...
Interdit aux moins de 18 ANS.
Entrée Gdes 2.50 par personne

Mardi } 7h. ot 9h.

MA SOEUR, MON AMOUR”

Entrée Gdeés 92.500 par personne

AIRPORT CINE U

Lundi 4 6 h. 30 et’ 8 h&30
L'ESPION AU :
CHAPEAU VERT
EntréeoGde 0.60) et 1.00

Mardi a Gh. 80 et 8 he 30
- SAMSON: ET LE
DES*INCAS..

_ Entrée Gde= 1,00 et 2.50

CINE SENEGAL

“Ltindi & 6 he 15 et 8h: 15 |
(Séance -Papulaire)
LA MULATRESSE

«Avec: Ninon “Sevilla,

Entrée. Gde 0.60 et 1.00
Mardi &-6-h..15 “et. 8 h.o15
TENDRE..VOYOU :
Entrée Gdes 1.00 et 2.00"

ee

. PARAMOUNT

Lundi 4-6 h. et 8 h.
CASSE ;,TETE CHINOTS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gdes 1.60 et 2.60
Mardi & 6 h. et 8h. .
LA VALLEE DES POUPEES
Entrée Gdes 3.00 et 5.00

De Luxe Auto Ciné
(DELMAS)

Lundi a7 h. et 9 h,,
‘LES GRANDES VACANCES
Entrée 1. dollar par voiture

Mardi a 7 h. et 9 h.
LORD JIM .
Entrée 1 dollar par voiture

CINE PALACE .
‘Lundi a6 h. et 8 h. 15
~LES GLADIATEURS
Entrée Gde 1.00
Mardi & 6 h, et 8 he 15

4 LA MAISON SUR LA COLLINE:

Entrée Gde 1.00

MONTPARNASSE
Lundi 4 Gh. 15 et 8 h. 15°
OPERATION GOLDMAN
Entrée Gde 0.60.

Mard? 4 6 h. 15 et-8~h. 14
ATARAGON ,
Entrée Gde 0.60 ,

CINE UNION
Lundi 4 6'h. 15 et 8 h. 15
UN CERTAIN Mr. BINGO’
Entrée Gde 0.60



t
Mardi & 6 h. 15 et 8 h. 15
MESSAGE CHIFFRE
Entrée Gde 0.66

Un parfum est encore la meilleure

BONNE FETE

a une mere...



Mardi a 6 bh. ot 8}

_ MAJESTE BRITANNIQ

. DES INGAS |

TRESOR ||

\

”

7 pu

LP LL DIDI DDL DILL DD DE LLP LL LL EDL LDL LID ELL LD DLIL LODO DOLE DOLD OOD Dr

HORLOGERIE
Neen at)












COUP DE. MAITRE _
AU SERVICE DE SA_

Ralrée Gdas. 2.50 ct 4.00 _

REX- THEATRE
Lund) AG het 8ho15 |
SAMSON ET LE TRESOR. —
Ente Gdes 1.20 et 2.00

Mardi a Ghee 8 hb”
AS DE PIQUE OPERATION



CONTRIC ESPIONNAGE

Ignlree Gdes: 3.00 et! 6.00

ETOWLECINE

PE LION Vib

~Lundi a 8 h, 30 (Séance unique)

CAROLINE CHERIE ao
Jentreé Gdes 1,20 et (2,00, °

Mardi & 6 h. 80 eb 8¢h 20.
(Sur: démande) “
UN COIN’ DE) CIEL BLE
Entrée:.Gdes “1:20 “et 2.00:

_ MAGIC CINE
(SALLE, CLIMATISEE)

Lundi 4°6-h, 15 -(Séance unique)
DOCTEUR-JLVAGO
Entrée’ Gdes 1.50 eb -2.50-,

Mardi? 4/6 hb. 15 et 8 hy 15
LE SERGENT: NOIR
Entrée Gdes 1.20° et 2.50

_ CRIC-CRAC CINE

Lundi 46 h. et 8h 15 fy
SUPER ARG . *
CONTRE LES ROBOTS :
_intrée “Gde 0,50 et 1,00 — "



Mardi % 6 hy-et 8h db >

TRAQUES PAR LA GESTAP :
Entrée Gde 1.00 et 1.50 =:

: :
CINE OLYMPIS
Lundi (In permanence} *-
VWENNEMI No.1 DU F.s'B. I.
Entrée’ Gde 1.00 "oe
Mardi (fn permanence)
OPERATION GOLDMAN” .
Entrée Gde 0.60- :

CINE STADIUM
Lundi (En permanence)
MISSION . SPECFALE
-LADY CHAPLIN .
Entrée Gde 060 ‘| :

ed

Mfereredi (en permanence)
SUIF DANS
LORIENT EXPRESS
Entrée Gde 1.00 .

/

















LUNDI 19 MAI 1969

~

vo ge

Uheeeher la section correapondant

ue

Droit de repr troduction totale

‘VOTRE HOROSCOPE

Par Frances Drake

r au jour de votre anniversutre
“aissance ef vous trouverez es perspectives que vous

icnalent-les autres pour demain,
}

po

u partielle réservé. ,

Propriété King Features syndicate — Exclusivité
«LE NOUVELLISTE>»

MARDI 20 MAI 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LLER): Ayez du vourage. Mettes
Veffort maximum dans tous vos
efYurts et ne transformez pus cn
montpgnes les ennuis mineurs que
vous pouvez rencontrer.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU): Vos expériences, comme
celles d’autrui, vous enséignent.
Etudiez - les, méme de haut, ana-
lysez avec soin les différentes pus
sibilités qui sont. susceptibles de
vous mener au succes.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Mercure, favorable,
vous donne une aspiration nou -
velle et vous aide a faire des cal
culs exacts. Vous gagnerez beau
coup en faisant le meilleur usage

de vos dons et de votye intelli
pence.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Avantages indiqués

dans les secteurs otf vous avez
fait un bon travail et avez persé
véré. Vous n’aurez que de médio-
eres résultats si vous avez laissé
une tiche inachevé ou si vous
avez musardé.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Bonne période pour des
idées nouvelles et originales. Al-
lez de. lavant et présentez - les
sans crainte ni défaillance.”

bt AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Faites un bi
lan rapide (plus détaillé s’il ést
nécessaire) avant de vous .jancer
‘dans le programme d’aujourd”hui.
Agissez avee la volonté de vain-
cre et des avantages appréciables
seront, votres.

94 SEPTEMBRE AU 253 0C .-
TOBRE. (BALANCE): Exanii
nez les conséquences d’une entre-
prise avant de la réaliser, Voyes
comment les autres ont agi avant

vous. Si elle vous semble possibir, .




adoptez les mesures nécessaire
pour la faire réussir et poursu:-
vez - la avec persévérance.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM

BRE (SCORPION): Avant Wee
ceptey un projet, Gtudicz-le mi
nitiensement.. Peut - @tre cxt-il

dans vos cordes de trouver une
méthode non encore exploitée par
le voisin et denlever une réussite

tout 2 fait excoplionnelle,

23 NOVEMBRE AU 21 DE
CEMBRE (SAGITTAINE): La
inéthode action mest pas elainy
ment indiquée. Vous pouvez ¢ti-
tantée de dé@vier deo votre reais

, Recettes

sans; bien yous en apercevoir.
yez sur vos wrardes.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE):* Apras

étude approfondie, n'hésitez. pas &
o werner one a eeeenA ene Pe ee Meee RAN eR:

& mettre dans votre entreprise ce
que yous avez de mieux, 3] les
premiers efforts ne réussissent

pas, essayez de nouveau, plus
tard. ‘
21 JANVIER AU 19 FE -

VRIER (VERSEAU): Belle jour
née pour mettre.en valeur vos
dons, pour avoir des discussions.
pour “ conclure des accords...

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Décidez si la pro
cédure réguliere est la meilleure.
Si ce n’est pas le cas, un échec
est a envisager. Soyez ouvert aux
idées et méthodes nouvelles mais
ne vous laissez pas tromper par
Vapparence,

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous avez une brillante
intelhgence et de buns résultats
sont possibles si vous essayez
vraiment. Les efforts moyens ou
les personnes instables ne vous si
tisfont pas mais vous avez une
patience d’ange & Végard des dé
shérités. Ceux du Taureau réus
sissent dans leurs-entreprises suc
cessives, souvent dans une succes
sign rapide. Travaillez pour évi-

. ter les frictions avec le voisin et

-Wessayez pas d’atteindre ce qui
est. vraiment hors de votre portée.
Vous avez une personualité sédui
sante, vous vous mette.. rarement
en colére et, bien que vous aimiez
votre foyer et votre famille, vous
avez le goft des voyages. Dans
tout ce que vous faites vous poses
une touche d’art et cette disposi-
tion est susceptible de vous ame:
mer des succés aussi bien dans
‘votre travail régulier que dans
vos tiches extérieures,

Naissanee d’Honoré de Balzac,
romancier.



REMERCIEMENTS:

Les familles Kavier, -Longehamp
et Oriol remereient tres sincére-
ment les Religieuses de lH6pi-
tual des Gonaives, les amis de cet
te ville et eeux de la Capitale qui
leur ont témoigné de Ja svimpa
thie & Poceasion du déces de leur
tees repretté époux, frere et cou
sin) Magnus Xavier cnlevé
leur affeetion le 80 Avril 1969
vt les prient de croire a deur pro
fonde gratitude.

Peau-Pee. le 7) Mai

byt

Simples

de Cuisine Haitienne

par NINICHK

H

HUITRES.— Les huitres pas
sant pour nocives & l’époque cde
leur ponte, de mai 4 aolt, recur:
mande-t-on d’en manger seule -
ment les mois avec R, c’est a dire
de septembre a Avril. Les huitres
d@’Haiti petites mais fraiches et
agréables. Les gourmets du dépar

xxx

' HUITRES MARINEES SAU.-
TEES.— Faire blondir dans du
beurre et de I'huile, des rondelles
doignons; puis, ajouter 2 ou 3
bonnes cuillerées d’huitres mari -

Le livre de cuisine de Niniche se

LEON 0. BAPTISTE

IMPORT -- EXPORT

‘
tement du Sud d’Haiti en
sont trés friands et ont trouv
pour les consommateurs une for.
mule unique 4 eux de les prépa.
rer dans une marinade spéciale
sous le titre d’«huitres marinées>
Jl y en a beaucoup aux Cayes, a
Aquin,

nées et épouttées, Les faire sau-
ter quelques secondes. Hors du
feu, ajouter encore du beurre.
Servir chaud dans un ravier, a -
vec une salade de cresson .

vend dans toutes les librairies.

JACMEL — PORT-AU- PRINCE
. 47-Rue des Césars
ACHAT de Toutes les denrées exportables
CAFE, RICIN, CIRE D’ABEILLES
AU MEILLEUR PRIX DE LA PLACE.



LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY = connue at appré-
cide en Haiti depuis 75 ans - guérit lee maladies
auivantes charactéristiquea chez la Femme 1 troubles
de la circulation du sang - retour 4'age - bouffées
de chaleur - vapetirs - étouffements - varices -
phlébite - hémorroades - maux V'estomac - troubles

nerveux. - neurasthénie.

Apréa une cure pétiotique faite & la JOUVENCE
DE L'ABBS SOURY, la Femme retrouve son bien-étre, une
ganté rayonnante, l'envie et la joie de VIVRE. “

Il y a beaucoup d'imitation dais cien n'é-

gale la JOUVENCE DE L'ABBE SOURY.

EXIGEZ-LA. , La

JOUVENCE: DS L' ABBE SOURY convient Sgalement ui hommes.

Réolamez une doouméntation.

DANS TOUTES LES PHARMACIES.



LISEZ

En _lianide ou en comprimés.

So-:

ELEC UAE:






-Gelée Royale’

a)

HIRONDELL!

‘AGENCE DE VOYAGES |



eeunes gens de la Oapitale. et ‘de la Province, Mesilames,

Mesdentoiselies, Measieurs,

VAgence de Voyage *HIRONDEL

LE» vous salue ‘et vous invite A ‘monter sur sea ailes pour
luus voyages en terre étrangére
En effet, & Agence de ‘oyage «HIRONDELLE», angle: A-

venue PAUL VI et rue du Centre No, 207, vous‘aurez toutes

les garanties néceasaires : Voyages d'études, d'agrément | ow

de résidence.-

qui coniptez: voyager sous

Gest Vaffaire d’un moment.
Vous, jeunes gens, Mesde moiselles,

‘neu a Vétranger,

Mesdames,
nous voas. -re-

Messieurs

commanduns une Agence sire et rapide: YApence de voyage
«HIRONDELLE» angle Avenue PAUL VI et Rue du Cen-

tre No.
vous aitendent,

Bofte postale 1048 —- Port-au-Prince. HAITI,

Tel.

3172

Lue 0. Raney, Pro

207, ott la compétence, le sérieux et le dévouemnt











Assurez - vous 3 la

Norwich Union

La ‘Meilleure Compagnie 2 1 2amrances
Etablie en Hatti

JOSEPH NADAL & Cis Keprésentante

(=== Pour votre BEAU TE

les

Exigee



Ala

| stabilisée

“it

Créme masque.
Créme hydratante.
Toniques et ‘Lotions.
Creme démaquillante.
Lait de Beauté.
Savon. a
Dentagel. co
Brillantines.



==













sous’ licence

Hqverte toutes pharmacies mains de régime
SESE

LORGOR OOO CARA AO AM



Pee MAMMMRIG



HELE 7

Un oroduit licence APISERUM . de Belveler a base |,

de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualilé
et delficacité qui depuis dix ans font la répulation mondiale

de la

narque.



Créme 37 pour fa beauté des mains.

spécialités
cosmetiques:










(rmerss
Produds tha au point
par te bulogote 8. de Belvefer





oborotoires SANTA - 2-svenue du 11 Novembre, @OURBEVOIE | |

ah







Le

Girard-_ -
Perregaux
Haute

Fréquence

du monde

En 1967, les chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73° o
de tous les bulletins de
marche délivrés par|'Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans la calégorie
des montres-bracelet clas-
siques. Une performance
sensationnelie puisque réa-
lisée par des montres stric-
ternent de série.






chronométre

le plus précis



\/
WV
W:
WV
WV
V
\V/
WV
\/
\/
V/
\/
W
WV
\V/
WV
WV
\W
WV
Vv

>)




2D SE Dâ„¢DSDâ„¢DDS
a ee ee ee ee

\ | OO” A”

—— A

Pons

fy emer ee

|

&



_



=





Be

a

| ual ;

Na
tl Ty ne



PL BL a”
~~ RRS,

Chronométre Haute Fréquence & 36000 ait/h, auto-
matique, calendrier, boitier étanche a I’épreuve
des bains de mer, 39 rubis, avec garantie de
précision au porter.

‘Modéles classiques et d’avant-garde en or 18 ct,
plaque et acier.

(GIRARD-PERREGAUY

mo Mn ant

Blondie

ALLOCUTION DE

M. ROBERT S. MCNAMARA

PRESIDENT DU GROUPE DEI

A RAN QUE MONDIALE
RSL

ete E NOTRE

NOTRE DAME, INDIANA,

LE ler. MAL 169

Révérend Pére

Messieurs les Frofesseurs,
+ Mesdames, Mrsdemoiselles,

Messicurs, ,

Je vous remercie bien sincere.

ment de la distinction que vous
m’avez conférée. Je l’accepte avec
le plaisir @autant plus grand que
votre université s’est révélée au
cours des uns un grand centre
catalyptique de la pensée cons -
tructive. Elle s’est donné pour ta
che d’explorer; et c’est ce que les
universités font le mieux. Elle
explore le -passé pour nous per -
mettre de mieux ¢c om pren
. @ le présent. Elle — explo-
p r.é s en t pour nous
permettre d'affronter Vavenir.
Ele explore Vavenir pour favori
set la libération et )'épanouisse-





Les Glandes Rajeunissent
Vigueur Renouvellea
sans Opération

B1 vous Vieillisses avant votre temp,
gm vous soulfrez des Nort, Faluiense
mentale ov physique, le te Nourse be
couverte Amér ss
fole et la santé.
nie, retabiit la vigueur ot te vitelté

jeunesse plua vite que re optra-

s& glundes, C'est un siinple tral

temeat domestique = forme de tae
jettes

Amécieain. ‘Abeolumont inoftensif a

saclle prendre, on méme temps le

récent ot le plus ee ontimulent

Jusque-l& connu jenos;

agit directement cur we “Sanéen, ve

nerfs et voe organes vitaux, elle

monte, purifie le sang sf Tapidemend
que vous vous sentez un nou:

io rea force et vigueur en 24 oe

Séures. Par son action naturelle sur le

glandes et les nerfs, la pulsasnce de

votre terveau, votre ménieire et votre
wus s’améHorent, d'une facon étoa-
nante, Ce restaurateur merveiileux dow
i glandes et Ge la Vigueur appeidé Varke
pest garan a 6t6 exsayé et adupté
par des rail: sats d Américains et est em
vente dans toutes les pharmacies.
Achetez Varko atjourd'’hul méma,
Mettez-le A I'6preuve et vous conalmes
teréz th erand changement en
hetres. Achctex lo grand flacon

@ure & jours ayce assurance forme!

qu'il yous dunnera beaucoup é6e tlgueus,

dq force et de vitalité an vous rajountie
sant de 10 A 20 ans. Contrafroment tee
tournes In bite vide et votrd argent eat

_ Femboursé. im grand flacon de Varke

aro de 48 inblettes ne cod-

te pan cher 6t la gm
cantie vous protéze.
Réabiis La Virilité Be Le Vitalitd
SOSEPH Cc. VALME
Distributeur.



em



ne er

la Banque Mondiale

a
:





FASE SESE ISLA SATA BFE ST RIL TS ASE SE LASA SS LESAN LONI EE

" {CHIENS VEEL PATS
MOUIL fs LES Chile $

GNT-ALS DA’
GE DE PRiVLe <

‘DE POPULATION - DANS LE

ment de Vhomme.

J ’aimerais vous parler aujour -*
d'hui d’une des plaies de ’humani
té que le passé récent nous a lé-
guée et qui promet, A moins que
des mesures ne soient prises pour
la cieatriser, de restreindre sé -
rieusement, sinon de‘détruire com

"Les Bandes D Dessi sinées 3 du
KFS opere

AC opyright

‘MONDE SOUS-DEVELOPPE.

devoir, lorsque Vexistehce méine
du dévelopepment mondial esi en
jeu, de regarder les choses (eu
face.

Gonstatons tout d’abord que le
monde .a un urgent besoin de di-
veloppement. .
-: Sil est vrai qu'un. tiers de VYha

plétement, ges perspectives d’ave-- manité vit dans une abondance

nir.

ll s'agit & maints égards du
crucial de notre époque; peut -é-
tre méme de tous les témps. Il
s’agit d’un probléme’ controversé.

. probléme le ie épineux, le plus

délicat. et surtout extrémement
complexe. .

Je veux parler de l’immense ©
probléme que --pose excessive

croissance démogruphique.
Plus qu'un probléme, c’est un
paradoxe.

Un paradoxe nécessailement pu
blic bien qu’intimement privé; u-
ne question traitee avec réticen-

te et circonspection, au liey de Vat

titude franche et réaliste indispen.

sable & tout examen sérieux; un
probléme qui ne supporte!pas les
pressions officielles, mais gui
souffre pourtant de la lenteur des
pouvoirs publics.

Un probléme enfin teilemenz
délicat, et qui donne lieu & tes
opinions si diverses, que Yon a
tout simplement tendance a en ex-
quiver la discussion, au profit
de questions moins complexes, un
espérant que d’une mauicre cu
d'une autre il disparaitra de lui-
ménie.

Mais nous savons tous qu'il ne
disparaitra pas.

Ce qui disparaitra peul dire
si nous tardons trop Ragin, cleat
la possibilité de iu: trouver une
solution humaine et rationnelle,

Nous devons tout faire boar
éviter d’en arriver 1A. Car si lex
plosion’ démoyraphique n'est pas
contenue dans des limites raison
nables, il est A eraindre que ic
terme «explosions prenne sot
sens le plus sinistre, impliquaai
un corieve de soutfrances, de ini
sére, de violence et de barbaric.

C'est bien sfir une. situation
que nous voulons tous éviter.

_ Vous - imémes, a PUniversité
Notre Dame, vous vous penchez
de fagon constructive sur ce pro
hléme depuis plusieurs années.
Et pourtant, il pourrait sembler
étrange que je parle devant un

établissement catholique comime
le vétre d'une question pour le
moins épineuse, que Ton aursi!

rele-
confier

trop facilement tendance A
guer dans Pombre ou a
aux doctes dé omogrraphes.

Si j’ai entrenr’s de vous en- par
ler quand méme, c'est parce
quien ma cualité de Président u-
il est de mon



Messe de prise
de deuil

Les familles Montés, Hogu.

Stoddard ont le plaisir de vous,

inviter. A une Messe de Prise de
Deuil qu’elles feront célébrée le
Mardi 20 Mai a 6 heures a. m. en
l'Eglise Paroissiale de Ste Anne
en mémoire du regretté

Joseph Edouard MONTES

Cette annonce tient leu d’in-
vitation aux parents et amis.





relative, les deux autres tiers (soit
plus de deux milliards d’étres hu
mains) ne peuvent méme pas sa-
tisfaire leurs besoins les plus élé
‘mentaires. N’ayant pis attteint
le stade de la croissance éconoimi-
que autonome, ils sont emprison.
nés dans’ l’étau de la faim et dv
malnutrition; leur taux d’anal
phabétisme est élevé, leur éduca-
‘tion insuffisante, lets pozsibili-
tés réduites ct lenr pauvreté pas
ralysante.

: . ed
‘Le fossé cui-separait les pays

riches des pays Pauvees hese yiuy s
un sumple TOSS@ NHS UN godssre;
avec aun cole les pays vcclen -
taux dont ite revenu par’ navi
“tant se situe aucour ae %.Uuu dol
lars phr an. et de raucre les pays
d’Asie et wAtmque, quis eciu-
cent de survivre avec ‘des reve-
nus par té&e inféricura a 100 dol
lars, —

Mais eve “dont il importe de se
rendre compte c'est que’ cette si-
tuation n'est pas: statique. La
ntistre du monde sous-developpe
est une nusere dynamique, cuit
nuellement aggravée par une
croissance demographique sans
égale dans ,l’histoire.

C'est lav raison -pour laquelle
le probléme «démographique fait
partie iniégrante du provleme
plus général du développement.

A entendre certaines person-

nes, le seul fait qu’il y ait moins’

d@hommes. sur la terre serait une
bénédiction en’ soi. Ce raisonne
ment est évidemment -erronnd
Mais lorsque Ja vig humaine
est dégradée par la misére, et que
cette miscre est transmise aux ge
nérutions futures par une crois-
sance démographique démesurée,
alors quivonque. s’uccupe du deé-

veloppement a le devoir de ne
pas ignorer ce probléme, +
On peut done dire, en bref,

qu'une cfoissance’ démographique
excessive constitue Vobstacle
principal aux progres économi -
que et sociaux des pays en voie
de développement.

Ceci étant dit, je pense qwune
mise au point s’impose: la solu
tion du probléme démopgraphique
ne remmplace en aucune maniére
les formes
de Vassistance au développement,
a savoir l'aide a l’infrastructure
économique, & Vagriculture, a
Vindustrialisation, & VPéducation
et nu progrés technique.

Les pays en voie de développe
ment ont besoin de capitaux d’in
vestissement pour toule une gam
me de projets productifs; mas
ne serait-il pas contraire au bon
sens de laisser la marée démogra
bhique submerger ces efforts de
développement.

Il est done nécessaire. & mon
avis, d’exposer aussi, clairement
que possible les données de ce
probléme fondamental:

Ir : ‘

Commencons par les données
de base. La dynamique de la po
pulation est d’une = simplicité











plus traditionnelles’

—une boisson riche, plaine

de géneérositeé, parfaitement |
satisfaisante. Larichesse |
ce cette biére naturelle vous" |
donne des





Mc. Namara et l’'accroissement —

Lrumpetse. L'aceroissement. démio
vrdphique;.-c’est -tout simplenient
lexcédent du nombre ‘des =naissan
ces sur celui-des:décés.' Tout au.
long: de Vhistoire, ces deux -nom

brés et ce n’est..qu ‘au. cours ‘du der

brés et ce n’es qu ‘au cours:du der
nier siécle’ que cet équilibre a
été sérieusement modifié.

(A suivre).

eee

AViS

DE FORMATION ,
DE LA SOCIETE ANONYMEâ„¢
DENOMMEE

HAICANA MI ING
CORPORATION, 8 ‘
(HAIMICORP) , Py

En conformité des décrets des .
28 Aout 16u ec 11 Novembre
1968 sur les Sociétés Anorymes.

Tl a été déposé au Departe~
ment du Comime.ce et de. ]'indus
trie et en Etude de Me. Joseph
Morisseau Renaud, notaire a
Port au Prince, une copié des
Statuts de la Société Anonyme
en formation, dénominée “Haica
na Mining Corporation, S:; A.
(Haimieorp) dunt le siege social
est & Port au Prince avec possi
bihte Wouvrir des bu. eaux *dans”
Wautres Villes de la Vépublique.”.

Cette Société « notamment ’
pour objet la recherche et l’ex
ploitation de mines et minerais?
Elle entreprendra des” travaun
de recherche, de prospection,
.dexploration, de développement,
dextraction de la substance cui-
vre ou de plusieurs autres subs
tances de la catégorie mines,
pour les traiter ‘et les vendre.

Fondée par les sieurs Jean -
Claude Chavannes, . citoyen hai-
tien, David W. Holler et Lucien
Ousilet, citoyens canadiens, Louis
Couper, citoyen américain. la Sa
eiété a un capital social de vingt
ni ils dollars ($ 20.000.00) mon
naie ainéricaine, divisé en deux
vents actions’ (200) de* cent dol
lars ($ 100.00). chacune.

Les actions, portant un -num*
ro et établies sous la forme d'un
titre nominatif, seromt tirées d’un
repistre’ & souches; elles seront
siynées du Président - Directeur
Général et du Secrétaire - Trréso
rier.

Toutes les actions ont é6 san
erites et le quart en a été libéré.

La ‘Société sera administ-ée
par un Conseil d’Administration
composé de trois Membres au
moins, dont un Président - D'rec
teur Général, un Vice-Présiden!
et un Secrétaire Trésovier.

La durée de la Société est il
lVonitée, -

P-an-Pee, le 16 Mai 1969
Lueien Ouellet
Jean Claude Chavannes:
David W. Heller.



Avis Matrimonial

Je soussignée Mme Antoine F
vé née Jacqueline Mérisier n’éir
plus responsable des actes et ac
tions de mon époux ce pour enu
se d’adultére et mauvais trate
‘ments en attendant’ qu'une ac

tion en divorce lui soit intentce.
Mme ANTOINE FRAGE

vous donne des forces



forces










E

LA COUPE FRANCE
Dis PUUTRALL
MARSEILLE A BATTU
BORDWAUX
PARIS (AFP)
(Signe Jenn- Pierre Dufour)
C'est surtout on France que ce
Jimanehe sportif curypeen a
connu te plus dWaetivite, Dans: la
fievre de [élect.on preésidentielle,
deux vandidats, M.M. Poher, le
President de la République © par
interim, el Defferre, Députc-Maire
de Marse.lle, Gtaient céte a edte
a Colombes pour la finale de la
coupe de Frauce football, Le pre-
Mier, comme personnage: officiel,
le sevond commie un des plus
ardents’ supporters de POlyanpique

de Marseille ui le combla en
atlant les grendins de Bor-
deuux par deux buts a zeéro,
malgre les eneouragenients de
M. Jacques Chaban-Delmas, , Pre-
sident de lAssembieée Nationale,

Cette S20me iinale de la coupe
de Fr qui dul | Vocvasien

“pour ie elu nifirseillais’ de s gener
sa Teme victoire (un record)
ne fut. pas d'un tres grand niveau
tuclinique bier qu’oppasant deux
des meilleures Cqu pes francaises
duo moment, L'enjen ne permit
presque jamais utfensive et
durant plus dune heiire, les deux





di tenses 6s ostrictes et tres
serres stananulerent. ti fallut
attendre da SOeme minute pour,

que Vavant-centre marseillais, le"
noir Joseph, devie opportunement

un tir de loin de son coéquipier
Novi peur tromper’ Montes, le
gardien berdelais. Meness 1/0 a
dix monutes de da fin, Tes gt-
trond ns de Bordeaux se rucrent
ehoatinecte, nuvrant meme



de

wll

Crap ee
neha tha

! nofosepli
wi deus tit!



bid




plobten an tin de Bounel
xo} eothettant cles baits.
otoopres ce bul ‘ssuraid
pote uiarseitlaise, les ont
IX osupperters medits eons




















hirent le terrain et les forces
toutes les peines “a les

tvactier Une pelouse dont — its >
reprirs rocsvesten deux minutes
heoomatech

a eobuuent done
pour |: poate
Chattus St- Etienne Ver
adernier) peuvent phis
mavnienaant ousperer queen de

champions, oi
re de St-
Mets. ait din

espoits de orev

eter athe



fa vied








LE
FRA.

re,
» POOTBAL |
PRESALE RE PEVISIGN
PARIS tAPL
Ba championnd
football +
résultais suivants
gistrés sanedi

A Dastia



Prance de
ilession, Iles
vite GNre-

de
ere
on



oops





Pastia Jat Ajaccio

1/0

A Mow Saint Biietne bat
Mets 1/0

A Abentiec: Meniaeo dett Sochaus
2/1

A Suras ere to Str.sbourg bit



Rouen





o erandts avetsos de Same-
: A ive Rennes bat Nee G17 dernier ont causé d'impor-
Af2. . tants domniages a le conatisation
_ Mercredi a Lyon: Lyon a battus point le Tunnel ce Freres au
Valenciennes 1/0 . oad Reéservoiz de Deln Les tron-
Feud a Paris iNantes a battu coas de tuyaux de 12? ont cté en
le Red Star 3/2 horlés par les e:
Ls _ norlés par Ics eu,
Les meteh Rordeaux-Sedan et Les travaux de ceparact
Nimes: Marseille auront liew les vee Eraauis Ge deparaston ont
commence, Le service A oréta-
Sli, saul imprey bo mardi
.. 25 couraut daas 7 send.
Pharmacies assuran? tit CAMB appl oa da
. * sollaborition des asonris de Del-
le Service cette mult. nis, ces Cds Lamothe ef Mid
val ainsi que des cités ouvriéres
Landi i Mai 190d “No Let 2 et de la Cité mil taire;
A HEVALIER des abonnés de toute la gone in-
Lalue dustricile gai serwat pri (eau
LAROSE eo jour 19 et demain 20 Mar qace, 7
Roc Mer. Guilloux LA DIRECTION
~~» 6

ne . ,
souligne votre personnalité
ZODIAC Goldenline... nouveau «leaders
de la collection Zodiac m Allure jeune et
‘virile ge Construction robuste d’un boitier
parfaitement étanche @ ZODIAC... la

' QO

montre automatique





DANS LE FOOTBALL

27 du 28 mai

Classement de la premitre
division du championnat = de
France de football & Vissue de la
80eme journée :

1). Snint-Mtienne 50 points

2) Bordeaux 45 poimts

3) Rouen 86 points

4) Metz 35 points
5) Lyon 81 points

: xX XX

SPGRTS — FOOTBALL

MORT D'EDOUARD

DOUBINSKI

MOSCOU (AFP)
Ltinternational de football

Edouard Doubinski du elub de

Varmee soviét'que de Moseou et

deta. sélectian nationale de

YURSS est décédé des suites des
nombreuses opérations chirurgica ,
Jes cons cutives aux blessures
qu'l avait regu an cours des
championnats du monde’ au Chili

en 162. I] étuit 4gé de 34 ans
et avait été douze fois interna
tional, .

En 1962, il-eut la jatihe eassée
au cours du tournoi de la coupe
du monde au Chili,

ll fut désigné trois années
suite comme le meilleur
dro't: soviétique et était

de
alricre
maitre

“emerite des sports.

XXX

CHAMPIONNAT DU M ONDE

Due FOOTBALL
CASABLANCA (AFI

Ie Maroc et la ‘Tunisie n'ont
pu se départayer cet ap midi.
a Casablanca (O-G) en meteh res
tour qualificatif pour de eham-
pibunat du monde de football










Les 2 équipes qui aveient évn
Jement fait meaéch nui to-0) lors
dea rencontre ailer es rent dis
onter un mateh dtapyus

x XN
FOOTBALL
CHAMPIONNAT DU MONDE: -
Pio NtTGERTA ELIMENE
Lk GHANA

ACCKA (AFP)

En-mateh comptant pour tes

fininatoires du Championnat au
de Foothall (Groupe
As

mane
Gae f6

Afri
le Nigéria a Glisans















fo Ghane. Ano mate elles fe Ni

val emperic pie deux
‘ibs th tundis cu maateh
wefarte est tesmine sujourd’ hui
tour do seure nub ae un vartaut.

fe Soudan déda qualifié, le
vaimeproetr de Teansie -- Maree
dieateh Parpaid oct le Nigéria
dene renconitersnt er pont.
eral ative,





Centre Médical 27,
Chemin des Dalles

Conference du Mercere di 2b Mai
to6o a Soa pan,

sla Tubereuisse i rugenitale’
ust-clle ui probleme en srfarti >
par Ie Docteur Roger Valmé.



AVIS

19 Mai 1969
Les











par excellence m Un

produit suisse de valeur protege par la
garantie internationale Zodiac m aE

2

wh ws

En vente au Mag

cin de Feuad A. Mourra
et au «Continental»

* sinistre.

Les sondages

présidentiels en
~France-""""
: (SUITE)

Un autre duel marque la cam-
pagne . s’agil de celui que se
livrent les représentants deg deux
principales formations de gau-
‘che : Jacques «Duclos, au nom
des Communistes eb Gaston Del-
ferre au nom’ des socialistes.
. Ce dernier, Député Maire ‘de
Marseille s’est acquis le soutien
‘dé M. Pierre Mendés France ‘an-
cien Président du Conseil vt
_pere ainsi Obtenir un meilleur seo
‘re que le porte drapeau commu.
niste. M. Gaston Defferre ne dis
simule pas qu’au second tour de
Tétection le 15 juin, il engagera
ses amis a reporter leurs voix
sur M. Alain Poher. Cette atti-
tude quits qualifient de centris-
te donne aux communistes un ar-
gument de poids et qui consiste
& proclamer qu’ils sont les seuls
a représenter valablement Ja gan
che. Ils sont d’autant plus pur
tés ile faire quwils subissent Jes
‘attaques des candidats du Lasti
Socialiste unifié et des ‘Yotsl:is
tes dont les premiers sondagcs in
diquent qu’ils peuvent preten.tre
“i prmgnoter Vélectorat communis
te traditionnel.

Un candidat francais moyen
Louis Dueatel, mdustriel ae 67
ans participe également au sciu-
din.

Lone vise, comme Alain bh rivi-
ne pour l’Extréme gauche et Mi-
chel Rocard pour ic Pos. U qué
jouer un role honoraiie dans ia
compétition,

és

x kX
INCENDIE DANS LYCHIN
PARISIEN

PARIS (APP)

Les cours sont suspendus pen-
dant quatre jours au Lycée Hoe
noré de Balzac & la suite d'un in
eendie vraisenblablement doripgi
ne criminelle qui s’y est déclaré
Ja nuit derniere. L’imecendie qa
avait eclaté peu avant minuit a
(té cteint aprés une heures d'ef-
rorts par les pompiers cquipes de
{rois grosses lancées. '

(létabHssement qui es) fréquen
té durant la journée par 2 800
éléves extermes était: Lotaiement
désert & Vheure ot a, @t% Te

Us



West dans un batiment en pré-
fabriqué dans lequel le comite
tPaction du Lycee tenail ses rot
nous aque fe sinistee a pris. nats





sane,
Les dépats sont assez, Unpur-
fants. Tout le b&timent atraque

par les flammes a été
ment détruit,
re

La Littérature
Haitienne en Afrique

Le grand éerivain§ de Dakar,
Moustapha NIASSE, Directeur
de eSenegal d’Aujourd’huir. vient
décrire une lettre, datée du 6
Mai dernier, & notre collabora-
-teur Hénoek Trouillot, au sujet
de quelques oUuvrages de ce der-
nier qu’il vient de recevoir.

Dans cette lettre, il demande
a Hénock Trouillot de collaborer
& sa publication qui comporte
une grande importance dans les

ralique-
pra v

pays de Afrique. «Vos sugges
tions, dit Niasse, seront, de mé
me, les ‘bienvenues, et a locca-
sion, nous aurons plaisir & pu-
blier des articles rédigés par
yous, sur votre pays, son peuple,
vos pottes, hommes de _ lettres,
ete...»

Kt plus loin, Moustapha NIAS
SE, parlant des oeuvres de Hé-
nock Trouillot dit ceci «La lee
ture de la liste de nos oeuvres
m’a méme vivement impressionné
et fournit, ane fois de plus, la
preuve que le monde noir est une
entité dotée de sa personnalité né
gre, caractérisée par l’élévation
de pensée, et Vextroéme dignite
de ses enfants,

«Vous faites honneur au mon

de noir ect A la,négritude. Lr
divers! {é-de nos cenvres, et la
vofndeur des themes auxquels



ent consacrées donnent Ia
mesure des @minents ser-
vices que vous avez rendus et con
tinvez de rendre & Vensemble de

rio tne

retype communauté, par dela les
det) meess
De plus, A partir de la récep

(ion de cette belle lettre de Mous
tenho Nf A S SE, Hénovx
Trouilet devient «le correspon-
aout de «Sénégal d’Aujourd’huls,
oni est une publication a carac
thve hautement scientifique.



DECES DU JOUR

DECES DU LUNDI 19 MAI 69
Suzaiie Césard 29 ans
Kelly Bazile .. 8 ans
“loire Maurisseau 60 ans



















tetingin Lafortune . lan
Tye Bloat oe .. 20 ans
Meriha Latortue 4 mois
Mme Julien Désir . 39 ans
Jpseph Daniel ...... . 2 mois
Mimoss Policarpe .. 16 ans
Weébert Beauvais ......... 32 ans



ADRESSE



points suivants











PHILIP BLAIBERG ©:
ETAT STATIONNAIRE





LE CAT (AFP)
UWatat-dq saavé du Dr Philip
Bluiberg vst stationnaite annon-

ee-un bullejin publié lmmdi matin

par VH6pitdl de Grocte Sehuur,
Le'-eélébrb patient ‘du Profes-

seur Christ: \Barnard. alité depuis

- la semaine derniére-a da étre rv

admis & l’Hépital vendredi a. Ja
suite de difficull¢s respiratores
dont la cause-n’est pas encore Gta
blie. Selon sor entourage il avait

été excessivement actif’ ces der-
niers temps. .

x XX ‘
MME GOLDA MEIR EN «JUIN
AUX ETATS, UNIS

TEL AVIV CAPR)

Cest en Juin procham que le
Premier Ministre Israélien; Mme
Golda Meir, se rendra & Washing
ton pour’ y rencontrer te Frést-
dent Nixon, indique-t-oh ce ma-
tin dans Jes mitieux politiques
hien informés de Jérusalem.

KX X



REDUCTION DU PRIX DU
DU CAFE

GENEVE (AFP)

Les pays producteurs de cate
ont reculé jusqu’ Ada mi-aott Pin
position du prix moyen due: até
i 37 centimes ladlivre et ont aus
si décidé de faire le retrait ae un.
million de sacs du marché,

Ces décisions ont cté prises au
cours d'une réunion de cing jours
tenue & Géenéve par lés princi-
paux pays producteurs de eale.

Le prix moyen due café-Gtait de
25 centimes.

x x x
DECLARATION BR
BONN (APR) == ;

La volenté de Bonn d’ouvrir
un dialogue avec Varsovie) pour
rechercher une réconciliation en

tre allemands et polonais et Vag
gravation des relations germano

ANDT

cambodgiennes ont fourni les
principaux themes de la confe
rence te presse que M. Willy
Brandt, Ministre fédéral des Af
faires Etrangéres, a lenue au-
jourd’hul.

Au sujet de ja réconciliation

M. Brandt

germano - polonaise,
les quatre

“A surtout insisté sur

— Tant que la G. F. A. exis
te, elle ne possede pas de fron
tiére commune avec la Pologne.

.— Bonn pratique une politi-
que de paix et de défense et ne
veut done pas une modification
par la force des fronti¢res exis

tuntes.

— Les fiontiéres d'une Alle-
magne réunifiée ne pourront: ¢-
tre définies que dans le cadre
dun reglement pacifique ensem
ble de teniy compte des aspira-
tions justifiées des intéressés.

— Rien n’empéche, avant le
traité de paix, de rechercher a-
vec la Pologne une solution sa-,
tisfaisante pour. les deux pays.

Parlant ensuite des rapport
entre la R .F. A. et le Cambodye
le Ministre fédéral, a dappale
aue les relations diplomatiques
entre les deux pays n’avaient



Soutenance de-
Mémoire a la Faculté
d’Ethnologie

Mereredi 21 Mai a@ 6 heures
p-m. aura lieu au local de la Fa
culté d’Ethnologie” la’ soutenance
du mémoire intitulée

«Etude Socio-Economique
Ca-Ira».

Ce mémoire sera présenié par
Pétudiant Raoul Rémy pour l’oh
tention du grade de licencié és-
sciences anthropologiques ‘et so-
clalogiques.

sur

N.B. Composent le Jury de
Soulenanee =

D. J .B. Romain Président

Diy Jacques Laroche + Rappor
leur :

Dy. Charles Desgrottes : Mem
bre.

les Professeurs, étudiants et
le grand public sont cordialement
invites. ‘

Bienvenue a tous ! { 1



Les Filles de Marie
Aunxiliatrice

Ont le plaisiy de vous inviter
a leur fete patronalt) qui sera
céléb 62 le VENDREDI 28 MAL,
Messe solennisée.

6 h. a.m,

® h. 30 am. Messe solennel
le concélébrée.

4h, 30) pam. Célébration de

la parole suivie de‘ la Bénédic-
tion du Tres Saint Sacrement.

L’Exposit’on des travaux ma
nuels, tri¢ot, broderie, exécutés
par les Eloves au profit de l’Oeu
vre, sen ouverte du Vendredi 23
“ty Dimanche 25 Mai.

Allons a Miami
DU 27 JUILLET AU 10 AOUT

pour $ PAY. 80 (pas un centime de plus)

OF FREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE
A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

VOYAGES CHATELAIN

VOYEZ-LES SANS TARDER POUR TOUS LES
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES'‘: Sree

: Angle Rues Getfrard et. Dantas Destouches

Phone; 8758
P.O. Box: 1056

Les Voyages forment la jeunesse.




pus été rompues,

n aépit du rap
pel de: l’Aimbassa

eur Quest-Alle

mand*a° Pnom-Penh,; car, a-t-il
souligné; La RF. ‘Ac ne enpit
pas automatiquement les créa-

tions ‘avec ‘les pays qui ‘Yeconnais
went’ le gouvernement de Berlin-

Est.
Dans ‘le’ :méme ordre: didées,
M. Brandt ‘a
que les -pays arabes :comprennent
qu’il est’. dans: les « intentions de
Bonn: de’ renouer “.avec ceux: de

ces pays qui ont, rompu “avec la ©
eut,en—

R. F. A. aprés: qu'elle
1965, , proceder -4.. -un “échangie

‘

_d’Ambassadeurs - avec. Israel.

Enfin diverses questions ‘lui
ayant’ été . posées sur Vélection
présidentielle frangaise,, M. Wil

“ly .Byandt, a déclaré qu'il-ne vou

lait pas s’ingérer dans les affai
yes intérieures frangaises, : mais
il a exprimé le voeu que des pro
grés plus rapides pourront étre
entrepris sur la voie de l’unifica
tion curopéenne ‘aprés lélection
du ouvenu Chef de l’Elysée.

xak

LA VLE POLITIQUE EN
FRANCE
PARIS (AFP)

M. Georges Pompidou, candidat
i la présidence de la république,
a répondu aujourd’hui aux atta
ques personnellegs dont il est
Yobjet de la .part certains
de ses adversaires. L’anc.en pre
mier Ministre, dans une émission
radiodi{fusée de la. campagne
présidentielle, a évoquée son passa-
ge a la banque “Rothschild

J'ai 57 ans, a-t-i] dit, d’ai été,
la guerre mise it part, professeur
pendant sept ans. J’ai été fonc-
lionnaire au Conseil d’ Etat
pendant sept uns, J'ai été direc-
teur de cabinet, puis premier
Ministre du général De Gaulle
pendant sept ans. J'ai été, il
est vrai dans les affaires privées
pendant sept ans quand je suis
passé dans le privé, c’est parce
que je n’avais aucun avenir
comme fonetionna! re de la 1Veme
république qui n‘offrait pas ‘de
poste & ceux qui étaient liés avec
le général De Gaulle. C’est un
ami qui mia introduit dans le
groupe Rothschild’ ot je ne
connaissais personne. J’y ai
réussi puisqua je suis devenu
drecteur de la banque. Cela ne
mia pas été inutile pour compren-
are te fonctionnement de VPécono-



mie des entrepriges privées, ce
qui peut servir auss’ quand on
vouverne, a conclu M. Pompidou.

Les trois autres candidats qui
sont infervenus au cours de cette
troisieme journée de la campagne
radiotelévisce ctaient le représen
tant du parti communiste, M,
Jacques Duclos, le porte paroles
des trotskystes gauchistes, M.
Alain Kr vine ct le seul indépen
dant, M. Louis Dueatel.

M. Puelos s’est surtout attaché
a condamner la politique éeonomi
que de la cinquieme Republique
et il expose les théses du parti
communiste en la mat ére. De son
cété, le soldat Krivine, qui est
en permission exceptionnelle pen
dant ia durée de la campagne
président elle, a dénoncé laction
de tous les partis de la wauche a
‘Ia droite. Nous voulons, nous,
a-t-il tit, jeter a bas
Vetat hourpeois,

xX XX

TRAITEMENT DES
PRISONNIERS AMERICAINS

WASHINGTON (AFP)

Les nord v-etnamiens ont
affirmé quwils traitaient nos
hommes de fagon humaine, | Je

suis désolé que des preuves neties
démontrent que ce n fest pas le
cas, a Géclaré Vandi le Secreta’re

la Défense des Etats-Unis, M.
Selvin Laird, au cours d'une
centirencs de presse,

M. Laird a demandé ensuite au —

vouvernement de Hanoi de
| bércr rapidement tous les sol-
dats américains détenus dans les
carps de prisouniers du V ietnam
nord ou tout au moins de leur
accorder un traitement huma’n.
Le Seerstaire A la défense a
ajouté qu'en mai, plus de 200
coldats américains seront inscrits
sur les |stes des prisonniers de
guerre ou des disparus. Als sont
portés manquant depuis plus
de Bans 1/2. C'est une période
plus Joneue que celle pendant la
n'importe quel membre
armées américaines a
la, deuxieme



quelle
deg Sorees
été diteru pendant
elberre we cond ale.

Le Département de la défense
a annones que M. Laird avait
donn+ sa conférence de presse
les prisonniers ame ins en




sur ier: Ins en
raison de VP ntérét considerable
que la presse porte a cette

question,



sey ta



















M. Laird a ajoute que le Pen-

_tagone continue d’espérer que des

progrés . significatifs§ vers la
libération deg prisonniers, en tarit
que partie des négociations de
Paris, seront realises, mais il ne
prévoit pas = qu'ils le. seront
_prochatnement. ©

Le secrétaire A la défense a.
ensuite exhorté Hanoi & fournir
au’ gouvernement des’ Etats-Unis
plusde renseignements. au’ sujet
de Videntité; du liew de détention:
‘et de Vétat’ des prisonniers = a-
méricains au Nord Vietnam:

Nous savons, qu'au moins’ plu-
sielrs “prisonniers ‘américains “ont
été ‘blessés° au moment ‘dé’ “leur
capture et nous nous. demandons.
quel: gente de’ soins médicaux “ils
recoivent, -aajouté “M. Laird:

Les déclarations du: Seerétaire
i Jasdéfense ont été ‘suivies d'un
long exposé stir la. question :des
prisonniers -par des veprésentants
du ‘Pentagone, . qui-ont souligné
que. les. ‘mémes. informations
avaient ¢té transmises «a Dam-
bassadeur Henry Cabot .. Lodge,
chef dela délégation. américaine
ux pourparlers de Paris.

Gest ainsi .que- M. Richard
Capen, a déclaré que sur plus. de

1.300 soldats américains portés
manquants . ou. prisonniers .. de
guerre, prés de 800 -sont’ “des

aviateurs abattus:.au.dessus du
nord Vietnam. La plupart sont
des p'lotes et nous croyons qu’un
pourcentage élevé des manquants
pourraient étre prisonniers.



AU FIL DES JOURS

(SUITE)
invités, Ce sont le jeune éditeur
Patrick Thomson et sa- jolie
femme Linda. oo.
Hendrik et Putrick ont fait

leurs etudes ensemble 4 I'Univer-
sité Me G.ll'de Montréal.

Nous avons rencontré jeudi
soir au Barbecue d’El Rancho,
Hendrik et Wanda, ‘Patrick et
Linda en compagnie du Dr. Carl

Frederic Madsen ct sa femme--
Mafie Rose, Ronald Madsen et
sa femme Jos.ane, Jindustriel .

ameéricain Gene Rosenfeld et
femme Wilma de Miami.
Patrick Thomson est de Dundee,
Evosse ot il a une maison
dit.on et une distitflerie de whisky
la Inver-House.
XxX

.. Mardi soir est arrivé a
Port-au-Prince, M. Harold) Re-
dick, Directeur des ventes de la
Bartlett Collins International
C. A. Nous l’avons rencontré au
Barbecue dansant du Sans Souci
en compagnie de M. Carl Siegel.

Il est venu ici pour installer
un atelier de décoration d’objets
cn verre.

sa

Il prépare les cadres qui
doivent travailler & cet atelier

installé & Chancerelles.
X XEX

qui

DIVERS

. Helge Madsen est revenu
de Paris le vendredi 9 Mai. Helge
a une Agence de produits opti-
semaines ici avec ses parents et
amis.

sera

xx xX

... Mme. Mary Drass et Mlle.
Bettina «Betsy» Benesuns, Se-
crétaire sont arrivées
pour une visite de quelques jours.

Elles sont de Baltimore. Elles
ont pris logement au Grand
Hatel Oloffson.

XX K

. Yanick Bonnefil et Kathleen
Gardére, deux des plus bélles. de
Chez Nous, employées & l’Am-
bassade américaine, sont parties
mereredi pour Miami a bord du
Vol d’Air France.

XxX
L’architecte Pierre C. E-
théeart est rentré mercredi. matin
venant-de San Juan of il a été
pour une courte visite.
xXx xX
Le jeune diplomate mexicain
Sergio Romero est rentré merere-
de de San Juan en compagnie de
sa ravissante femme, née Ingrid
Roy et la petite Astrid, sa jolie
belle-soeur.. Ingrid était partie,
! y a deux semaines pour des
vacances avec ses parents M. et
Mme Pierre Roy, Elle a été
rejointe a San Juan par Sergio
vt Astrid” qui y ont passé
seulement quatre jours.
XXX

.L’¢minent eardiolopue hait’ en,
Dr. Anthoni Lévéqide, a pris
Tavion mercredi matin en compa-
gyne de sa femme, et de ses
soeurs Mme Anna Lavial et Mlle
Christine Levéque.

Le’ Dr. Lévéque est allé assis-
ter a VOrdination de son fils
Carl Léveque a Montréal. La cé-
rémonie d’Ord nation 4% eu lieu
Ie 17) Mai. .

x xx
Le Dr. Gérard Edouard est
rentré mercredi matin en compa-
genie de sa charmante femme, né2

Mireille Jansen, Le Dr. [douard
et sa femme ont été revus avec
pla‘sir par des parents et des
amis. .
xxXxX
. M. Roland Robitaille, Teeh-
hicien de MIRON est” reparti

jeudi matin pour Montréal apres
dy jours en Haiti. Hoa 6té ravi
de son séjour ici.

NX cA
Michael Madsen a pris

Vavion jeudi matin pour les
-Wtats-Unis, Il y passera quelque:
semaines & New York et & Miami
camh’nant affaires et plaisir.
XONON

M. Fritz P. Prophete et sa
femme, née Evelyne Franeois
Jovin nous ont fait part de leur
eélébré en

mariage, stricte — in-
timité le samedi 3 Mai 1969.
Nous leur adressons tous nos

voeux de bonheur.

MONTEVIDEO (AFP)
On observe larrivée de forces

mililaires de Vintérieur & Monte .

vidéo tandis que persislent les 11
meurs d’une possible remise en vi
fueur de Vétat d’exception. |

Cependant le Ministre de la [)é
fense, le Général Antonio Fran-
cese a fait savoir que ces effec-
tifs sont réduits et destinés A rem
placer les troupes cantonnées 1
Montevidéo. ,

Tl existe & Montévidéo une gra
ve situation occasionnée par la
gréve des, ouvriers frigorifiques

le is







d’é-.

mercredi .

DERNIERE HEURE

CENTRE SPATIAL
_DE'HOUSTON |

Peu aprés leur révei) et au
cours de ja _ premiére commu-
‘nication radio avec le sol, Thomas
Stafford, John Young et Eugéne
‘Cernan ont pu se croire chez eux
et disposer. de leur journal = ha-_.
bituel. L’tun. de leurs camarades,
Gharles Duke, leur. a en effet lu
jeur. horoscope’ pour. la deuxiéme
journée de leur voyage lunaire. |

Tom: Vous devez vous cpncen-
trer' pleinement 4 finir: les (choses.
qui sont déja entrepriges, Qa dit
Charles Duke f& Thomas Stat-
ford; né. sous le signe de la
Vierge. Mettez de l'ordre dans
vos projets, faites. l'inventairé
de ce que vous devez faire, le
rythme de la journée devrait ptre
modéré,

Experience _
extraordinaire
(SUITE)



dant Je ‘lancement | et ‘J ascension
du train spatial dans les -couches
cde Vatmospnere terrestre:

Mais lorsque la, Capiny = ‘mére
a laquelle Ie module. lunaire est
arrivé ‘s’arrache a l’attraction de
la.terre pour se diriger vers: la
lurfe, le «LEM» est débailé, e’es.
a dire extrait de son récipieni.
Ce dernier esc nommé
craft Lunar module Adapler:, ou
Sla, .

Pour extraire le module Junai-
re de son enveloppe de métal, les
astronautes détachent d'aboid ta
eabine mére ct le mudule aé ser
viee du Sla, Ts font ensuite exé
cuter aux deux engius un demi-
eerele jusqu'é ce qite Pex.rémi
en forme de cone trouque de la
cabine-mére se trouve en face du
Sla. Les panneaux de métal qui
enveloppent le Sila s’ouvrent et.
sont largués autoniatiquement,

_ La cabine - mére 8’arrime a-
lors au module lunaira.

- 2 ow . x x = e
Television Spatiale-
en couleur
CAP KENNERY (AFP)

’ Les téléspectateurs amcricams
ont put assister, dimanche, a lar
rimage Apollo-10 «Module Lunai
rey ‘comme s’ils se trouvaient A
bord de la Cabine Spatiale com
mandée par le Colonel Stafford

Les premiéres images en. con-
leurs jamais transetses depuis
Vespace out été d’une telle nette
té qu’elles ont permis a chacua
de suivre, dans des conditicns ¢-
fonnantes de réalisiie, la délien-
te minoeuvre A laquelle Véquipa,
ge qu convol pour Ia lune se He
vrait & 800 kms de distance de
la terre. , ,

Les déburs de la télévision spa
tiale en techniccisi ont @:€ vou-
ronnés de succés, la rnouveile Ca-
méra dont est dotée In cabine tri
place ayans transmis des images
en gros plah des imoindres dé-
taila du LEM au noment ct tes
deux véhicules se vpprochaient
Yun de Vautre et refaisaient
leur jonction. ‘









Au College Max
Pénette, Pétionville

(3 classes A Vintention des é-
leves et des adaltes). ’
DUREFR 6 semaines

(Du Lundi 7 Juillet au
14 Aoftit 1969) —
A) HORAIRE DES COURS

Jeudi



Lundi, Mardi, Mereredi, “eu
dj de 9 heures aim. & midi.

B) PROGRAMME

Cours, Dbibliothéque, cinéma.

Cc) PROFESSEURS :

Mrs. Sigridur GUNNARS-
DOTTIR, Me. Chevalier DA-
GUILU. ,

NOTA : Inscriptions A ee
COURS MIXTE tous les jours
ouvrables, de 8 heures a. m. a
midi, au Seerétariat du «COT
LEGE MAX PENETTEs — 68,
rue Geffrard, 68. -— Pétion
Ville. ?
Place au Theatre
réellement .
sensationnel!

Du jamais vu dit-on ! Pour la

premiere fors en Llaiti, le Vendre

“Gi 23 Mai a 7 h 3u pam. au ken
Gatre, vous sere, emerveilfes

ar les techniques mudernes de
décors et d'éclairage, ia mulupli
ci.é des tableaux’ et ia raphine
de leurs changements, a ia’ repre
sentation de :

tragédie en 5 actes du plas ygrand
dramaturge de l'Angleterre, sous
le PATRONAGE DE L’AM-
BASSADE BRITANNIQUE jouée
par 32 acteurs de l'Institut Ph -
loeulture Haitien d’Art Draaia-
tique et Cinématographique
mise en scéne du professeur
Fritz Petit, dipidmc du Centre
Universitaire Internattenal de
Formation et de Recheren? Dia-
matiques (Nancy, France) ass.sté
du professeur M. 0. Darel
“Vineent avec la collaboration,
pour lexécution des décors, de:

Vingénieur Henricot Brutus, — le
professeur de décoration René
Exumé et lingén’eur Hippias

Gaspard.

rvRoméo et Julietice lune
plus célébres pitceS Co Shakesrea
re, a fait sensation dans le mon
de entier. Soyez & la page, vovea

tlex

«Roméo et Juliettes, fe vreat-
event de la saison.
Tes cartes sont en vente ao

prix de $ 0.60, “dL. 00 et $ 2.00 ap
Rex - Théitre, ‘a Ecole Norma
le d’Instituteurs, et A Pétion-Vil-
le an Lycée Francois Duvalier



Carnet Social

Hier dimanche 18 Mai, rame
nait Vanniversaire de naissance
de la gracieuse Marie-Rose Cres
sant. Employée A la Chambre Lé
rislative.

Aux nombreux voeux qui lui
ont. été formulés A cette occasion,
nous ajouons les nétres de san-
té, de bonheur et de longue. vie.

‘Bonne ..féte Mari

' (APP) 5

«Space- |



tre) de l’Bglise sont
résultats des 2
et des programmes
tion de |’Ambassade
et d’autres missions di
ques en Haiti, | :

Au _ Ciné Capitol, M. Delm
Sera accompagné par le’ gr
pianiste dominicain, le Profes
seur Manuel
_du_ Conservatoire de Musique de.
Saint Domingue. __

Le programme classique com



Prendra des oeuvres de Beetho .
de Sarasate, de-

ven, de: Bach,
Schuman, de Brahms et d'autres”
maitres de_ la musique. Par wie
courtoisie dé TAmbassade Ame
ricaine, la plus. grande. partié
des billets d'ad'mission _seront_
Lracieusement offerts _ aux diri-
geants des principaux colleges,

lyeées ‘et Universités de la Capi- __

‘tale & Uintention de leurs étu-
diants: Un nombre plutot res-

treint de tickets pour les siéges. oe

réservés’ seront mis en vente
‘davis Vapres midi dy 21 Mai aux:
guichets® du: Ciné Capitol.

Te’ récital débutéra: a2 8 heu-
res’ 80 précises, ~



LE PETIT THEATRE
“)(SUITE) © 7



gue anglaise est devenue' de nos

jours une nécessité.. On se ‘sent
pour, ainsi dire handicapé quand
on ne la connait bas tan’ soit
peu. Le Petit’ Thédtre, offre §
ceux qui veulent combler cette ‘la-
cune en apprenant:Vaasiais, Moe
casion dexercer: leur copréhen-
‘sion de cette langue, 4

Nous venons d’assister a l'lug-
titut ‘Prancgais. i la
tion pay le Petit Theatre, -de he
Uesopilante comedie qui, tit cou-
rir le tout ‘Broadway " «COM Ie
BLOW YOUR HORN» se (Viens
faire résonner ta troimpette).—
Malgré une pluie iorrentielle,

eeest’ devant-une nombreise, assis
tance que les acteurs cu Peut-
Theatre ont joue. Cette pices évo
que avec force les moeuss sineu-
Hiers des jeunes gens de its jours
qui, fort souvent s’abritent der-
riére les grands principes de li-
berté et d'égalité pour “fuir le
toit paternel et prendre ‘feurs 6:
hats. Hs se laissent guidér- par
certaines philosephies tre woda
- mode, qui cependant narrivent
pas toujours a s:tisfaire pleine-
ment: leu penchant a he révolte
contre ce quils appelient cla tye
rannie des parents.: .

Dans’ «Come blow veur Horn
jes faits se passent rapidement,
la description des sentinients et
des pensées n'est pas inuuicinent
prolongée. On assistu avee inté-
rét a ces incroyables intrivues et
a ces drames qui xe répeteut jour
nellement dans certaines familles
en Amérique. Dans ¢ette —hila-
rante. comédie, la diversiié
actes et dus suspens tient le spec
tateur en haieine. Liemploi du
langage des rues donne & la pie
ce un ¢aractére familier qui fa-
cilite sa compréhension. Si on ne
voit pas briller ta malice ingé-
-nue, par contre, la blonde Peggy
ne cesse de,nous rappeler par ['é
rotisme de ses charmes, que le
mot ¢«¢sexteen» est exclusivement
américain, .

Nous ne doutons pas, que com
me nous, le public. a cle favora-
blement impressionné. par le jeu
de Jerry Lujan et de Evelyn
Pavlick dans les réles respectif’s
de pere et mére des jeunes pre-
miers Roger Jenson et Dou, “Dob
son qui ont été impayables. Nous
nous en voudrions de ne“pas men

















, tionner la blonde Sandy Farrar,

dont les avantages morphologi-
ques ont dd faire réver plus d'un
dans la salle, ainsi que la Mi-
gnonne, subtile et mitlense Gla-
dys Kinoian qui, toutes ceux,
ont été superbes dans leurs rites
de @VAMP* dernier modcle.

HT} ne nous reste qu’h suuhaiter
au groupe du Petit Théatre nos

Rueda, Directeur =

Leprésenta-._










des**



voeux de succes continua, et & com -

plimenter tous cux qui a un ti-
tre queleonque ont participée & la
mise en :ctne de: YOUR HORNS, .-

Fortuné L. BOGAT.

FETE des MERES

Pour notre maman chérie’: des

BIJOUX

MURAT

OR - OR PLAQUE LAMINE - ARGENT

vous les choisirez a la:

JL Carlstroem
Russy & Co.
"Aux 100.000 Articles
a4 Didlani’s Ltd.
Joe Etienne. )

c

R.







On désire acheter
LES NUMEROS DU
«NOUVELLISTE> SUIVANTS :
‘Mars 1958 —+ 26 et 28
Avril 1958 — 17,19,21
Janvier 1959 — ’30
Pévrier “1959°— 12,14,17. 28
Mars 1959 —- 3,5.
Décembre 1959 —~ 4
/ Sadresser au Bureaudiycou
a

4






«