Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
— QUOTIDIEN |
LE PLUS ANCIEN D’HAITI

FONDE EN 1896
- Directeur - Administrateur :
MAX CHAUVET »

«

_ PHONBS : 2282 2488

P. 0. BOX






.

No 27.805 |

VENDgEM 2 MAL 1969

: 1816





Les Grandioses

Manifestations du ler. Mai

De prandioses mains. ..ctions
ont marqué hier j 2... tai la
féte nationsle du, Travail. et de

Agriculture.

La phase la. plus impression-

. nante des. manifestations fut évi-

demment_ le traditionnel défilé
des ouvriers et travailleurs de
divers Etablissements industriels
et commerciaux.

En effet, partis de la Cité
Dumarsais Estimé et ‘marchant
au rythme de Hymne du Tra-

vail, que plusieurs répétaient
en choeur, des centaines d’ou-
"Wriers et de travailleurs, revétus
de leur — uniforme, franchirent
Avenue Paul VI, bifarquérent
du c6té du Palais des Ministéres
pour s’engager dans la Cour du
Palais National en vue de ren-
dre hommage au Premier Tra-
vailleur de la Nation, Son Excel
lence le Docteur Francois: DU-
VALIER Président & Vie de la
République qui, accompagné de
sa distinguée épouse et entouré
du Secrétaire d’Etat des Affai-
res Sociales Monsieur Max An-
toine et des principales person
nalités de son Gouvernement
avait pris place sur l’estrade spé
cialement aménagée pour la cir-

Au compte
routtes

Raymond PHILOCTETE ~

‘DES FLEURS
POUR «LE NOUVELLISTEs

Pres de



Par

75 ans ! Pour un
journal, de chez nous, c’est beau
coup, ¢a tése lourd:un record
toute unevexistence! On. dira un
jour Le Siécle du «Nouvellis-
ter. '

Le frangais Boutin, quand il
le fondait, se doutait-il que ce
quotidien Vivenit si longtemps ?

Figurez-vous ! si, physique -
ment, les journaux étaient faits
a Vimage des hommes, «Le Nou-
velliste» aurait peut-dtre aujour
d’hui une belle barbe blanche pa
triarcale,

Le plus curieux, c’est qu’en
dépit de son grand age, il resv2
jeune de coeur et d’esprit. Ij fait
Veffet, en vérité, d’un vieillard
vert, élégant, gentil, fin causeur,
sur qui tout le monde se retour-
ne.

Et nul exclusivisme...!

C’est, effectivement,,du mé-
me geste sympathique qu'il ac-
eueille les auteurs: en renom...
et les débutants, doués de quel-
que talent.

On l’aime,: avec raison,
toutes ces raisons...

Je Vaime il éveille en ‘moi
de bons souvenirs.

Je me rappelle avec quel cor-
dial empressement il publia (j’é-
tais adolescent) un article que,
de Jérémie, je lui avais envoyé.

Cela rassura le petit jeune
homme trop tinride. que j’étais.
‘et jleus foi en mon étoile Titté-
ralre.

Je Vaime dane bien, ce quoti-
dien; et ne voudrais pour rien
uu monde le quitter,

Sans doute est-il souhaitable
que année prochaine on fate no
tre «Nouvelliste», comme on fé-
te un grand-pére, avec des
fleurs, des poésies, des chansons
yet t des guitares.

pour

‘Le Premier vol de la Caibair en Haiti

yonstance,

Les principaux groupes, étaien!
porteurs de pancartes exaltant
Ja politique sociale du Chef de
YEtat et soulignant en méme
temps certaines revendications
de la .classe- ouvriére dans le ca-
dve du Code du: Travail Fran-
cois Duvalier. ,
» Plusieurs orateurs portérent
la parole: pour magnifier le tra-
vail et exalter le jour qui dui a
eté spécialement consacré.

« Ce fut tout d’abord un Repre
sentant de la Classe Ouvriére en
Voecurence Monsieur Joseph Dor
cé, Président du Syndicat des Dé
bardeurs de l’Administration Por
tuaire et un Représentant du Pa
tronat Monsieur William Mce-In-
tosh de la Pan American Word
cé Président dy Syndicat des Dé
Airways. Le Secrétaire d’Etat
de l’Agriculture, des Ressources
/Naturelles ec du Développement
Rural Monsieur André Théard
devait, pour sa part, mettre Vac
cent sur Vimportance de l’Agri-
culture dans un pays comme le
nétre et-sur ce quelle représen-
te comme facteur clef pour le dé
veloppement de notre Commerce
et de notre Industrie.

Quant au message de Son Ex
cellence le Président: Vie de la
République, i] a été lu- par le
Secrétaire d’Etat»de la Coordina
tion et de V’Information notre

» confrére Paul ‘Blanchet.

ELECTION ET COURONNE
MENT DE LA REINE
DU TRAVAIL 1960

Dans Vapres - midi

devaient se poursuivre les
manifestations au Stade Sylvio
Cator avec l’élection et le couron
nement de la Reine du Travail
1969,
1 a eérémonie débuta exacte-
ment & 4 heures pai une série
de compétitions sportives oi pri-
rent part des éléments des deux
sexes dont plusieurs arrachérent
les applaudissements de la nom-
breuse assistance.

Ce fut ensuite le défilé des
1G candidates au titre de> Reine
du Travail 1969, en l’occurence:
Frangoise Préval des Presses Na
tionales d’Haiti, Jocelyne Elie
de la Régie du Tabac et des Al-
lumettes, Irma Véronique Joseph
de Imprimerie Deschamps, Ger
maine Jn-Pierre de Nesdam U-
sine Textile, Jocelyne Grégoire
de la Rex Manufacturing Yvet-
te Cassamajor de l’Atelier Max

(Suite page 4 col. 1)



La Mission
Diplomatique
péruvienne et notre
anniversaire

Dans une aimable lettre en es-
pagnol, le distingué Chargé d’Af
faire du Pérou, notic ami Louis
Solari Tudela nous a adressé des
félicitations 4 l'occasion de notre
Tdéme anniversaire. «Le Nouvel-
I'stes, souligne-t-il, a assuimé
vee un rucet: marque, sa délicate
et importante responsabillté de
Doyen de Ja Presse Haitienne>.

Tl en a profité pour remercier
«Le Nouvellistes dex «multiples
facilités» que cc journal a tou-
jours accordées 4 la Mission D?
plomatique péruvieune.

a-

Le Jer. Conseil de Cabinet
sans le Général De Gaulle

PARIS (AFP)

C'est dans une atmosphére ten
due: que M. Alain Poher, Prési-
dent de la République’ par inté-
rim, a fait son entrée A 9 h 20
ce matin dans la salle du Con-
seil dés Ministres de l’Elysée, sui
vi de M. Maurice’ Couve de Mur
ville, Premier Ministre. Coutrai
rement au Général De Gaulle, i]
ne fit pas le tour de la table pow:

serrer la main de chaque membre *

aa Gouvernement mais s‘assit
aussitot dans le fauteuil présiden
tiel.

Le Conseil de ce matin, prési
dé par M. Aiain Poher, fut bref:
5& minutes seulement. Chaque Mi
uistre, semble-t-il, étant douné les
cirvonstances, avait décidé de fai
re une communication —extréme-
ment bréve. Un seul fit erxcep-
tion, M. Debré, Ministre uvs Af-
daires Etrangeres — voisin de
yvauche de M. Poher — qui done
lecture dun texte sur les réac-
tions de ’Etranger au départ du
Général De Gaulle.

ft. Debré d’une traite, sur un

ton contracté, lut sa déclaration
dans un silence profond. M. Po-
her donna acte au Ministre de sa
communication, mais cependant
Je mit en garde : Il ne faut pas,
lui dit-il en substance, erécr un
élément de polémique sur. le plan
intérieur. Nous voulons le calme.
L’objectivite s'impose. M. Debreé
retorqua que ce qu'il avait it
ctait conforme a lobjectivite. M.
Couve de Murville intervient -a-
lors avec son calme habituel :
’ On ne peut pas dire, déclara-t-
il, que le départ du Générai De
Gaulle ait élé sans avoir provo,
qué de profondes réactions & Vé
ivanger. Il failait que cela fut
constaté,

Pour le reste, il apparait,
lon les Ministres" interrogés que
VYatmosphére du Conseil a été cn
preinte d’une tristesse profonde.




wee

Les premiers instants, raconta
Yun des membres du Gouverne

ment, furent les plus cruels : A-
vant l'ouverture du Conseil, les
Ministres, debout derriére leur

siége, avaient les yeux fixés sur
la porte qui, & heure prévie s’uu
vrit sur M. Alain Pohcr. Les pre
miers mots du Présicent de la



L’ORTE et le
Président Duvalier

Au cours de son émission de
5 heures 30 am. du jeudi ler
Mai (hier), destinée- aux Dépar
tements et Territoires Francais
*Outre-mer, VO.R.T.F. (Office
de Radio Télévision Frangaise)
radiodiffusé Vémouvant message
adressé par le Président a Vie
de la République, S. E. le Doc-
teur Franeois DUVALIER, au
Général Charles De Gaulle, & Co
lombey-Les-Deux-Eglises.



ARRESTATIONS
EN COLOMBIE r

ROGOTA (AFP)

Cinq personnes ont élé giretées
apres qu’un groupe de 20 intlivi-
dus a..nt attaqué jeudi Ie, (luar-
tier Général de la Police 4 Tori-
bio en Colombie. Jairo Ruiz, un
des attaquants a. été blessé.

République par intévim détendi-
rent i‘atmospnere Au moment
ot, pour la premiére fois, j’occu-
pe ce fauteuil, déclara-t-il ma
pensée ne peut manquer = c aller
vers le grand frangais qui, pen-
dant onze années, a présidé aux
destinées du pays. ©

_ Latmosphere fut calme ef di-
gne, et M. Alain Pohex A wos
dires des -Ministres — suttétre
a sa place. Le Chef de l‘Etat par
intérim, avant de lever ja séan-
ce, proposa la date de: mercredi
pour le prochain Consei! des Mi-
nistres, mais se runpea fo Davis
de M. Couve de Murville qui pré-
féra le vendredi. Tl proposn 9 heu
res GMT pour Vheure d'ouvertu-
re du Conseil, mais se raugea une

nouvelle fois 4 avis du Premier -

Ministre qui préféra 9 h 30,
xxx

A VElysée

PARIS (ARP)

Le Secrétiaire Général de la
résidence Mix. Daniel -Pepy a
été nommé Conseiller d’Etat en
remplacemient de Jacques Toe-
card qui fut un collaborateur in-
time du Général Charles De Gaul
le,



La situation du
nouveau Président
de Bolivie

LA PAZ (AFP)

Le Président bolivien Luis A-
dolfo Siles Salino est parti & des
tination de Cochabamba pour re-
chercher Ia mort ou pour se lais-
ser prendre comme otuge par les
paysins, déclare-t-on dans la
presse bolivienne. Les funérail-
les de Vex-Prégident Barrientos
auront lieu a Cochabamba.

Siles a réat'firmé que le Chef
de I’Etat n’accepte aucun ultinia
tum de la part de lopposition.
Et quant & la menace de ic re-
tenir comme otage, il dit qu’il se
ya de son devoir de prendre !a
parole aux funérailles de Villus-
tre ex-Président bolivien René
Barrientos.Quelles que graves que
puissent @tre les menaces, ‘fi est
disposé a courir tous les risques.

,

La Vie Internationale

PARIS (AER)

Pour, laa premiére foi. depuis
Ja puerre.des six jours, Jv Jrési =
dent Nasser a’ fait état, dans le
discours’ qu’il a brononcée hier
soir, des plans offensii’s de ]’Ar-
née’ Egyptienne et laisse enten-
die que les tirs d’artillerie sur le
Canal de Suez, les operations: ie
Commandos dans le Sinai et tou
te autre forme d’action vont se
poursuivre. Or de nouvelles re-
présailles’ israéliennes sont pro-
abables et les dirigeants de’ Tel
Aviv pour leur part, tiennent des
propos tout aussi peu conciliants.
Un espoir demeure toutefvis
La sConcertation®s ues quatre
grands & New York, évolue, as-
sure-t-on, de fagon favorable.
U-Thant, de. passage a Gentve
ott il assiste aux cérémonies com
mémoratives de la Croix - Rouge,
a déclraé, hier que tes conversa-
tions entre les quatre suv le Mo-.
yen-Orient avaient bien commen-_
eé, il est encore prématuré de



sacs
My

prévoir une reprise: du role:
tif “dus médiateur “de VONU;
Guanard Jarring:
f Xxx

Entrée ‘temps, it siluatior” poli:
tique -deineure préoceupante au
Liban; le -couvre - feu qui n'est
plus appliqué que de 21 -heures
a 7 heures,.a -été proclamé au-_
jourdhui pour toute Ju journée
a. Beyrouth dans ja ‘crainte sans
doute-d’ineidents & Voccasicn des
funérailles d'un Cominando Liha:
nais “tué, en Jordanie.

Autre -point’ :-tiede : L'Ulster?
Mr Chichester Clark a ét élu hier
Premier Ministre. C’était te -Re-
présentant de la tendance imodé-
rée mais on estime a Lotidres que
ga désignation ne peut tout au
plus qu’apporter un répit monien
tané & la lutte entre les factions
politico - religieuses du pays, la’
profonde division du Parti Lnio-
niste risque méme de constituer
un facteur aggravation de la
situation.





«Le Matin» et notre Anniversaire

’ Dans son édition d’hier, notre

excellent confrere «Le Matin» «
consaeré l’articulet suivant A no
tre annivergaire

C’est pas sans émolion que

nous autres au «Matin» neous
constatons qu'dpres chaque’ pre-
mier Mai un des meilleurs jour-
naux d’Haiti et cela depuis plus
de 7 décennics vieillit d’une an-
née.
Le ler Mai. nous fait penser
uzx fondateuts et aux continua-
teurs : Chéraquit, Henry et Er-
nest Chauvet qui ont douné a ce
pays, a des moments difficiles, ce
haut lieu de la culture ot s’épn-
nouirent tant de talents d’éeri-
vains, de romunciers, de pottes,pu
blicistes politiques etc..

La féte du Nouwvelliste est £816
aussi pour le pays car Vinstitu-
tion I'a toujours défendu par le
courage d’Ernest et de Max Chau
vet... Le Nouvelliste a défendu
et défend toujours le fonds jer-
manent que sont ame, le génie

du peuple et la dignité de ce
pays... ;
Ce qui donne le prix aux al-

titudes priscs par le doyen de-
puis sa fondation en 1894 c'est
V élégance qu’il met toujours a ne
jamais revendiquer les succés ob
tenus dans la défense de la cause

.nétres et une icollaboration

nationale la sauvegarde de notre
patrimoine .et Vaspect original
de nos coutumes...

Elégance qui s’affirma avee ¢é-
clat quand représentant perni-
nent de Haiti a ’ONU, ‘Ernes:
Chauvet, par ses démarches et
par ja ‘plume, arrachera ja dé-
cision du- Président Truman ~ de _
créer le Point IV pour venir en
aide aux Gconomies, aux finances
et aux agricultures des pays
moins fortunés de l'Hémisphere.
Alors le succés-obtenu Chauvet et
«Le Nouvelliste> ne revendiqué
rent pas. les -lauriers, se conten-
tant de “voir des haitiens plus
heureux plus , contents avec une
aide américaine-donnée dans la
dignité et sans froisser |’orgueil
national...

Nous. tenions rappelez
et A défendre cette p o & i-
tion que l'histoire réserve an
Nouvelliste dans nos luttes pour
plus de bien étré 4 dispenser aux
des
USA avec ses voising plus en har
monie avec la-constante de leurs
leadership dans les affaires du
continent...

Qu’ Voecasion de ce jour heu-
reux pour notre corporation «1.2



a

(Voir suite page 4 col. 2)



Notre Chronique de

Langage

Le Francais, tel qu'on le parle |

par le Dr. Pradel POMPILUS

Bonjour, Mesdames,

Bonjours, Messieuis,

Je commence mon éiuission
d@aujourd’hui au point ou j’ai dé
interrompre: celle dil y a quinze
jours. Je disais que jJ’approuvais
les professeurs d’avoir refusé les
tolérances concernant les cas siin
ples de l'accord du sparticipe pas-
sé, mais que je m’écartais deux,
quand ils se croyaient olligés de
repousser les-tolérances dans les
cas plus compliqués qui ont inis
dos & dos les grammairiens et

‘



La Manifestation a l’Aéroport
Francois Duvalier

.. Hier’ matin, quand vers
10 heures, le la- CARIBAIR piloté par le
Cap'taine Reiley atterrit 4 l’aéro-
port = ‘rangois Duvalier un
nouveau pas était franchi, un
nouveau réve était conerétisé
pour faire de cet aéroport une
plaque tournante dans le Bassin
des Caraibes comme le dira plus
tard le Seecréta'rp d’Etat du
Conimerce et de lindustrie, le
Dr, Lebert Jean-Pierre.

Le pilote fit un atterrissaye

sarfait qui suscita l’admiration
des invités de l’Agent Général
en Haiti de la Caribair, M. Serge
Gaillard et du Directeur de
Stations de la Caribair M. Alber-
to Barreras, dont le Ministre du
Commerce et de l'Industrie, le
Dr, Lebert Jean Pierre et_ som
épouse, ‘Ambassadeur des Etats-
Unis a2 Port-au-Prince et Mme
Claude Gordon Ross, le Premier

Secrétare de VAmbassade a-
méricaine, M. Lee Me Carthy,
les hoteliers et les agents de
voyage, les grands commer¢ants
et industriels de~ !a place, des
journalistes accompagnés par le
Secrétaire Général de l’As-
sociation des Journalistes M. Du-
mayric Chartier.

Liappare’] vient s’immobiliser
devant la gare Frangois Duvalier,
pour en lnisser descendre le Pré-







NAIA SS IA SSS SASS PSSA DLA SLA LIVIS SDAA Dero

Produits de Beauté
Cosmétiques-
Produits de Toilettes

sident de la Curibair, M. Dionisio
‘Trigo Gonzalez et ses soixantes

invités dont le Consul Général
d'Haiti a Saa Juan, Dr. Fritz
Cinéas, le Président de lta

Chambre de Commerce de Puerto
Rico, M. Frank Ballester, le Preé-
sident de Fomento Industrial,
M. Manuel Sanchez Rivera, ‘le
Manayer du fameux hotel LA
CONCHA de San Juan, M.
William Stowell et sa femme
allemande Karin, des Correspon-
dants de la Presse internationale
(Associated Press, UPI) des Re-
présontants de la Presse, de la
Radio et de la Télévision — por-
loricaines, des Agents de voyage
et représentants des principales
lipnes de navigation aériennes de
Puerto Rico et des Iles Vierges.

La foule des invités de M. Gail-
jard se porta vers la passerelle
et ola petite Minou _ Gaillard
présenta 4 M. Dionisio Trigo une
superbe gerbe d’orchidées_ que
celui-ci offrit 4. Mme Lebert
Jean-Pierre sur la poitrine de qui
Mme Serge Gaillard Ja convertit
en un beau corsage.

Les invités de M. Trigo se
wonfondirent done avec ceux de
Monsieur Gaillard et les deux
eroupes ainsi confondus
pénctrerent dans Vélégante salle

(Suite page 4 col. 4)

SIISSVSA.

LAJOCONDE



Bulletin de Presse de la Caribair

Caribair a inauguré le ler Mai

1969 un service quotidien jet
sans escale entre Port-au-Prince
et San Juan et. entre Port-
au-Prince et Miami, donnant a
Wfaiti un important moyen de
communication avec Puerto-Ries
et Jes Caraibes ct en méme temps
fournissant une augmentation de
Ja liaison avee les riches marchés
du Sud Hst des Etats-Unis,

Le premier Super DC-9 Fiesta-
jet de 115 passagers- a ‘atteri
en Haiti dans la matinée du
der Mai venant d’Antigua, son
port de départ. De hauts fonc-
tionnaires des Gouvernements
Haitien et Puerto-Ricain ainsi
que les représentants de la Presse
et de la Radio et les Dirigeants
de la Caribair entourant le Pré-
sident Dionisio Trige étalent
presents.

Une breve réception officielle
ainsi que les discours de bien-
venue furent suivis d'un déjeu-
uer offert par la ligne aérienne
de’San Juan,

Le Président Trigo de Caribair
a fait l’éloge du Président Duva-
lier d'Haiti qui, dit-i] a
clargement aidé a préparer le
chemin qui méne aujourd’hui
Caribair en Huaitis.

«Nous autres a

Ja Cavibair

voulions depuis un quart de siécle
et

offrir nos services & Haiti

maintenant, fimalement, nos el-
forts sont couronnés de succés»,
dit Trigo. L’entrée en Haiti
u aussi permis 4 Caribair de
xoinmencer son service vers
Miami «dont les’ uflelts se [eront
sentir uussi bien en Haiti gu’a
Puerto-Rico et A travers les
Caraibes>. .

Caribair obtint a la fin de
Yannte dernicre, la route par
Haiti comme partie de la route
Etats-Unis, Caraibes, Amérique
Latine. Haiti était & ce moment
et s‘est toujours, considérée com-
me oun important relai sur la
route des Caraibes a Miami.

Des pressions diplomatiques
ont «ependant empéche Pinaugu-
ration de cette voute par la
compagnie jusqu’a
«Nous sommes extrémement
connaigsant au pays de nous
avoir ouvert ses .portes au
moment méme .oti d'autres
voudraient nous ignorers, déclara
Mr. Trigo.

rea-

Les jets vers Haiti laisseront
San Juan pour Port-au-Prince
a 9:45 a.m. les Lundi, Mercredi,

Jeudi et Samedi et arriveront
dans la capitale Haitienne a
9:50 am, heure locale. Ils

continueronl 25 minutes plus tard
pour arviver & Miami & 1:00 p.m.
Les Mardi, Vendredi et Diman-

(Suite page 4 col. 4)

aujourd'hui.’

los écrivains. Rassurez-vous, je ne
Awais pas passer en revue tous ces
cas la question vst anplement
traitée dans toules les. Lonnes
grammaires. Je ne prandrai que
deux exemples. Sur le part icipe
passé du verbe laisser suivi d'un
infinitif, Maurice Grevisse relave
les contradictions ae Maupassant,
de Giraudoux, de Gide, de Thier
vy Maulnier, de Jules itomains
ete. Tant6} ces au.curs considé-
rent le groupe «avoir laissé } in
{initify comme un verbe composé
et ne fout pas l'accord du par.
ticipe, tantot ils considérent le
pronom du degré ‘LE, LA LES,
QUE, SE, précédant le
avoir laissé> comme un complé-
ment de ce verbe et ils font Vac
cord Les rabatteurs se sont
laissé glisser (J. de Pesquiuoux, °
chez nous, t. I, p. 39). Chers col-
légues, je vous ai laiss¢ parler
(J. Boulanger et A. Chénier, Les
Soirées du Grammaire - Club,
p. 106). Elle s’est laiss¢e pien-
dre A ce sombre éclat (Th. Mav.
nier, Le Profanateur, H1, 1).

Yon peut admettre que tes ica
ves gens se soient laissés duper
CR. Rolland, Au-dessus de la mé



lée, p. 11-12). Sur ce cas, on ren
contre des variantes — chez Je

mame écrivain «Je ne consen-
tals point & la considérci comme
coupable pour s’étre laissé sédui-
ve (Gide, ’Ecole des femmes, P.
225) Coupable de s'élre lais-
sE séduire (id. ibid. p. 226). 01
nvest arrivé souvent, trés sou-

- e
Création d’une Ecole
° °
@'Infirmiers
véetérinaires

Article ler.— Une Ecole d’In-
firmiers Vétérinaires, annexée 2
la Faculté d’Agronomie et de Me
decine Vétérinaire, est créée en
vue de dispenser un enseignemen'
théorique et surtout pratique, de
degré moyen, pour la préparation
dapgents et @auniliaires véleri
naires.

Article 2.-- La durée des “tu
des est de deux années. Un diplé
me @infirmier vétérinaire est dé
livré a la fin du cycle d’étucdes
aux éléves qui auront subi: Aver
succés les épreuves théoriques el
pratiques de la tore et de Ia Ze
année.





35. RUE DES MIRACLES, 35.



verhe -

vent, dans ma carriére, Mavoin 4
nioccuper de- pauvres filles qui
s’étaient laisséES engrosser par
faiblesse, par maladresse om par
amour (id. ibid. p. 241). Je pren
drai comme second exemple ce-
lui du participe passé précédé do
en. Sur ce cas, la Grammaire
francaise de J. Dubois, G. Jouhan
non et R. Logane éditée chez La-
rousse formule une régle simple,
nette et eluire : «Le participe, pas,
sé conjugué avec Pauxihaire a-
voir reste INVARIABLE si le
complément d’objet direct qui pré-
céde est le pronom en :

(Suite page 2)



LE COIN DE CECILE

Tu & exageres,
il exagere

Ce west pus eragéré de dire
quecnous evcugerous a longer de
journée, Nous exvayérons, camme
ca, automatiquement, il fauerait
presque dire que e’est une ari
re de style. ("est surtout quand
i sugié pour nous @élre convain
cants ou de retenir Tattention
de Vinterlocutenr que nous dou.
yon. notre inesure daus le genre



Les faits divers aussi ga noes
conuait.
Nous we putttous pas node ete

pecher de dire aw sujet de toute
personne hospitalisée gpere se
meurt a Chopital, & wt femme
legerement crispee qu ‘elle etadt @
deux doigts de la crise de nerfs,

Cua homme qui-west pus beau
qwon u'a jamais rien va d'ussi
ellain, @une histoire aucasante

qrelle a failli nous fuire mornrie
deo rive, @une migraine quietly est

épouvantable ow atroce. ;

i cw
devrait

Jecagere, ft evageres,
pyere. Crest le verbe qui
Gtre conjugué le-plis — sowrert,
car nous passons par foutes les
yanmnes de Coevayération, Autant
dans notre fagon de nots empri-
mer que duns notre furan de pen-

(Suite page 4 col. 3)

_ adoptif, M.

_ Yon Papen, un des



et

Z

LE:-MARIAGE DE
L'INGENIEUR = AGRONOME
JEAN:- ROBERT ESTIME =
AVEC -MLLE KATHLEEN
CHENET

. Lun des plus beaux mariages
de la saison restera certainement
celui de l'Ingénieur’:... Agrotiome
Jéan Robert Estimé ét de la belle
Mule Kathleen Chenet.

C'était Voceasion pour tous les
estimistes' devenus . duvaliéristes
Wentourer Jean-Robert, fils. du
regittté Président Dumarsais
Estimé et de Mme Lucienne

< Huertelog Estimé, Ambassadeur:

@’Haiti.4 Bruxelles. Le Président
a Vie dela République, Dr. Fran
cois Duvalier y était représenté

- par le Capitaine Gaillard de Ja
Garde Présidentielle. .

Kathleen, © éblouissante de
beauté, entra au Sacré-Coeur de '

de son
Alfred Dorce.
Venaient ensuite Jean-Robert
donnant le bras a sa Pante, Mme
-Adeline Heurtelou Dominique.
Ils étaient stiivis des parents
des deux familles dont M, et
Mme Paul Dumarsais Estimé, les
* filles et garcons d‘honneur.
Kathleen pleine de. grace,
portait avec une élégance de
reine une splendide robe de
brocart blanc terminé par uny
traine. royale. Une création de
Mme Auguste Guérin.
Son voile était. retenu par un

Turgeau, au bras . pere

ruban réhauss¢é de tubéreuses
blancltes Jui = formant’. une
couronne. .
La cérémonie se déroula selon
la nouvelle liturgie. Le R. P.
Dorélien Vicaire Général re-
présetitait Monseigneur 1’Ar-

chevéque Wolf Ligondé, en con-
valescence. IL lut la lettre du
distingué. Prélat alfté et donna
la bénédiction nuptiale au beau
couple.

L’acte du mariage ful
par plus de vingt témoins.
+ Apres la cérémonie, une fran-
diose réceptionofferte en la ré-
sidence de l’Administrateur Gé-
néral des Postes' et Mme Alfred
Doreé, réunissait tous les parents
et amis des familles
Chenet, Dorceé -et Heurtelou.

Ceux asistérent

signé

qui y en
garderont longtemps le souvenir.
Nous faisons des voeux

complets pour le parfait bonheur
de M. et Mme Jean Robert
Estimé. ;
XXX
MOUVEMENTS DE
DIPLOMATES ~
Nous avons revi avec paisir, no-
tre estimable ami, M. Fritz Domi-
nique, Premier Secrétaire a. l’Am
bassade d‘Haiti a Washington. ~
Ul est arring Mercredi apres midi
par le Vol @’ Air France en com-
genie de son oncle M. Léon Arty
et son cousin, M. Michel Berna-
din qui ont été le voir a Washing
ton.
TIls ont ¢té acrueillis a l'aéro-
port Frangois Duvalier par ]’Am-
bassadeur Max Alexandre Domini
que agerédité & Paris et Mlle Si-
mone Duvalier, gracieuse fille
du President & Vie de la Républi
que et Mime Francois Duvalier
Fritz nous a apporté d’exeel-
Jentes nouvelles de ses autres fre
res, Reynold qui poursuit ses étu-

des en Business Administration a .

Washington et Charles qui apres
de brillantes études en génie élec
tronique en Allemagne travatlc
pour ja NASA.
Nous lui souhaitons un agréable
séjour en HHaiti.

xX XOX

‘

. Hier apres midi est prssée en
transit a& Port-au-Prince, Mme
Renée. Silhouette, femme du Sous

& et de la Guadeloupe. Elle ve-

Attaque armée
a Conception

CONCEPCION (AFP) '

Quinze extrémistes armes — «l
masqués ont attaqué hier soir la
radio BIO-BIO de cette Capitale
et ont lancé par les ondes de cet
te station un appel au peuple en
faveur de la vévolution et de. la
prise du pouvoir.
l6 le speaker et un teehnicien qui
se trouvaient seuls A la station.
Ces derniers ont identifié les as-
saillamts comme des — ressortis-
sants du Mouvement de Gauche
Révolutionnaire, Ils ont occupe
la Station pendant cing minutes
environ, ont fait un hommage a
Che Guevara et apres quoi se re-
tirérent.



Mort de Von Papen
BONN (AFP)

L'ex-Chancelier du Reich FY
artisans de In
montée d’Hitler au“pouvoir est
mort aujourd’hui a Bonn a Vage
de 82 ans. I] vivait depuis plu-
sieurs années, i Obegsasbach Fo
rét Noire at il écrivait ses mé-
moires,




Parfums a
Cadeaux en tous genres
ur_toutes occasions:



Estime,

Ils ont maltrai- ,

aA

sO
4

nait-de Miami cn contpagnie de.
Mine ‘Marie Joseph Prunin.
: xx x :
Le. Consul) Général ‘d’Haiti
4 ‘Sari Juan, notre excellent; ami,,
Dre Fritz Ginéas, jatrivé © jeudi
matin-avec le groupe | dtinvités
de'M: Dionisio Trigo a: l'occasion
du vol inaugural de Ja) CARI-
“BAIR -a décidé' de prolonger son
séjour ‘ici.
Fritzveprendra Vavion diman-
che pour retourner a San: Juan.
Nous Jui souhaitons «un .-tres
azréable ssiour parmi “nous.

xxx

NOS VISITEURS

Mile Pamela Balser, jolie hates-
se de la Pan. American, est | ar-
rivée ici hier vers. midi pour une
visite de trente heures. Elle est,
venue Ghercher le petit Jean’
Labadie qui part ce soir par le
Vol 444° pour aller rejoindre. ses
parents. _

Pamela Balser est descendue- a
l'Hétel £1 Rancho. Elle: s’est
révélée une eXcellente -danseuse



AU FIL DES JOURS...

par Aubelin Jolicoeur

hier soir,au Barbecue dansant de +

cet hétel. :
& XXX Sy
M. David Levinson, . grand
avocat, - Représentant d’hommes
d'affaires est arrivé ici dimanche
avec sa. charmante * ‘femme
Béatrice, ©
David était ici pour le ‘carttaval.
Tl porte “beaucoup d’intérét it
notre pays.
Ce couple passe une semaine a
Il] Rancho, â„¢ .
XXX .
Mme Betty Woods est’ de
vetour- parmi nous. Cette
charmante visiteuse” qui
avait été, présentée
Créole en 1967

ta
par notre ami
Kenneth Smith de Philadelphie,
st arrivée ici. mardi. Elle est
aussi de Philadelphie’ Elle passe
une semaine a la Villa Créole.

x XX

. Ce matin sont arrivées a
‘Port-au-Prince Miles’ Ursula
Christen et Rosmarie Ruckstuhl
deux suissesses travaillant dans
des familles a Porto Rico.

Ursula Christen nous a été
recommandée par lI’heureux Au-
teyr de DOMINICAN OPPOR-
TUNITY, notre ami John Fran-
ciseus chez qut elle travaille
comme gottvernante.

John ‘Franciscus nous annonce
son arrivée ici pour le 6 Juin en
vue de soumettre au-gouver-
nement le budget du film qu’il
compte monter en -Haiti uvec
son fréré un célébre acteur de
Hollywood (Hot Blood Hawk).

Ursula Christen et Rosemarie
Ruekstuhl ont pris logement: it
l'Hétel Oloffson.

xxXX a
DIVERS

Hier apres midi est passée
cn transit a Port-au-Prince
bord du Voi 21 de la CARIBAIR
Mile Mary Elen Gaffney, «Em-
ployment Represensative, a -New
York,

Mary Ellen, une blonde © ra-
vissante, «Sweet and Twenty> 4
ete la premi¢re a faire sa réser-
vation pour prendre part au
premier voyage de la CARIBAIR
de Miami’ a San Juan, rapporta
& M. Alberto Barreras Directéur
des Stations de la Caribair, Tony
Rosario, Manager.de Emery Air
Freight de San Juan qui passait

en transit avec elle.

Mary Ellen Gaffney nous a
promis de visiter’ Haiti a
son prochain voyage dans les

Caraibes.

xxx

“Notre estimable confrére
et ami Frantz Leroy est rentré
hier aprés midi venant des Etats-
Unis. Frantz vient de passer
quelques mois a l'étranger. Ha
été revue avec, plaisir par ses
parents et amis.

, XXX

Hier apres midi, Mile
ode «Couka». Roy, jolie .fille de
'Vindustriel Raymond Roy, Tré-
sorier de la Chambre de Commer

ce des Amériques, est ‘arrivée de -

Montréal en compagnie de son
ami Peter Ral, un dessinateur
hollandais, “
Couka et Peter Bal ont été
accueillis par M. Raymond Roy,
Président de Haiti Metal.



Remerciements

Mme Vve Frédéric Duvigneaud,
M. Jean Duvigneaud, M. VIngé-
hicur et Mme Marcel S: Villard
fils et leurs enfants; M. Max
Duvigneaud, Melle Denise Duvi-
gneaud et tous les °
rents remercient Son Excellence
la Président & Vie de la Républi
que le Docteu, Frangois DUVA
LIER et tous ceux qui leur ont
manifeste de la sympathie & l'oe
casion de la mort de FREDE-
RIC DUVIGNEAUD et Jes prient
dagréey Vexpression de leur sin

cére ‘gratitude.:

P-ay- Pee. ce 29 Avril 1969

ac

Fernan- ~

autres pa--

lous. -
la Villa --

a

nd

~


















La eee
i Ee Sh
TNO Te yi
Lt





PROBLEME No. 88

Suisso

6 — C’est de Ia menue monnaie
1 — Etat. vénérée par «les
7 | Belges — Préfixe
el 8 — Avait sa cour?
j2 9 — De bons repos
[3 xxx
is VERTICALEMENT —
16 i,— Berger — Pour les ca-
iy nards
: If — Faisait partie d’un insé
8 parable trio a
ig HI — Se



de bois

IV —.N t iliara —
MORIZONTALEMENT — Double >. Méchain vieiliar
V—A seg. régles et ‘ge8 ex-
1 — Attachés solidement ceptions
2 — Un. paradis pour les gar VI — Fait peur -aux petits.
diens. enfants — -‘Temps.latin .
3 — Fin ‘d'infinitif — On y Vil —. Supprime — Article
voit passer bien des trains .. arabe — En.Jtale
4 — Obtint.la. téte de Saint Vili — “‘Perminaison de par
Tean-Baptiste —: Marque le lieu ticipe’— Affectueuse
5 — Possessif — Coule en | IX — Charmeuses”
x seals. lai wig Sia 4
Solution du Probléitie précédéné.
HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT -

1, Framboise — 2. Iéna; Nom wv Filiforme — I. Reille; En



* ¢On dit trés bien:

Je sujet du
plus coupable que celui qui ne
‘fait pas l'accord du. tout dans
Je cas ot il est imposé par la
régle traditionnelle.

de tenir
Jes cas les plus simples et les
moins “controversés



jardin, et J’en ai, mangé.,(0
cit.“p, 118). Au ggntraire-. .Geor-

"ges et Robert Le Bidois établis

, sent des distinctions aussi ,.sub-
' Giles qu’insoutenables: le partici
pe passé ‘conjugué avec avait
“et précédé de en s’accorde avec
le pluviel représenté spar ‘en,
si en remplace un masculin” ou
méme wn féminin, 4 condition
que le participe féminin ait. le
‘méme son que le ‘masculin. Mais
ai le rticipg . change de,son au
féminin, ascond ne .82. fait, pag:
plus ‘vous a-
vez regu de lettres, plus vous ‘en
avez lues;, mais, on, ne dit pas:
plus vous, en. avez écrites.» Des
deux formulations, \, le premier

sulivent — — Planches me parait infiniment plus logique

et plus commode ect.on doit Iais
ser aux élaves ln latitude de-V’n

* dopter.

En conelusion, Jo) un éléve
“qui ‘fait mal Vaccord- du partic
pe passé, conjugué avec l'auxi-
Haire avoir, qui. accorde. avec
groupe verbal eat

20). les. professeurs ont raison
aux distinctions dans

30) mais 1a ot Jes grands au-

teurs eux -, mémes se trompent
ou se contredisent sans domma
ge pour

Jeur réputation, essa-





— 3. Li; ONU; UA — 4. Ils; An; Sainte — IV. Mao; NL;
Okapi — 5. Flaner; LL — 6. Te — V. Noel; OT (6ter) —
Oeillade — 7, IU 8. Métronome VI. Ukraine — VII: IN; Duos

— 9. Emeutes.

— VIII. Souple — IX. ‘Email;
Set.

PAM ONS dae et

POUR vous SER VIR? &

SAUVVEGARDER vos

INTERETS |

Tee

yons d’étre tolérants
40) la question du participe



a aka Ode AT

ET ATO Sasi MOTEL

AeSURANCE

‘ antichar, anticolonialisre,

“Le Frangais, tel qu’ Onl...

(Sulte de la. kare page)



ssé ne doit . pas ab orber, le
plus. clair. de nos sab densei-
‘gnoment du ‘frangais, cependant
tout Jnisser: = aller -sur ca ‘point
pout “conduire & une situation -a-
nurchique et insurmontable.

De la confiture ‘de groseille
ou de groseilles ?

L’arrété .du 25 Février. 1901
‘autorise la graphie avec ou ‘sans
8 dans groseiile: De la confiture
de groseille % Ou de ~ groseiles.
Voici la justification de. cette
tolérance: duns ce ‘groupe,
saille n’est ni un singulier nbwn
pluriel, eest un collectif,’ Pour
exprimer cette catégorie..gram-
maticale, Je frangals~.
bien quelques suffixes. (CHE -

NAI£, BANANERAIE, COCO-
TERAIE, PEUILLAGE,: PIER-
-RAILLE), mais point.de désinen

ces, Liembarras du sujet écrl-

vant provient d’un déficit, d’une.

jJacune de la langue méme, Jacu
ne que. n’a pas révissi & combler
Vesprit ecollectif de la nation la
plus pensante peut - étre, selon
Giraudoux.

L’s ‘n’est @ailleurs tolérable
que lorsqu’il s’agit, comme pour
i groseilles, de choses no'mbra

es, ‘ :

AMTICHRETIEN, ANTISO -
CIAL, ANTINATIONAL,

Puisque nous en sommes aux
questions de graphie, signajlons
que dans la derniére édition du
petit Larousse et dans le Robert,
Jes mots formés de la préposi-
tion grecque anti et d’une base
frangaise, latine ou grecque ne
prennent plus de trait’ d’union-
anti-
corps, anticonstitutionnel, ete...
SURVEILLONS --NOUS !

, Sous, ce titre, je. signalerai de
temps & autre quelques pailles
qui.se glissent.ca et la dans nos
écrits, Sans donner de référence
précise pour ne pas froisser les
dusceptibles. Et plutét quelques
semaines aprés.la parution de
Vécrit en question pour donner
& mes remarques ufie portée im-
personnelle:

1o) Un quotidien de P-au-Pee
une de bonne tenue littéraire,
a, ilya quelques semaines, dans
une note, parlé DU cafeteria:
petit Larous

gro,
Jogue

posstde

it

a wy

45 AVENUE MARIE JEANNE
CITE OE L'EXPOSITION |

ES

,

SO 0 he PEP PPPS SSOOS

Jus de Fruits Libby’ Ss 6 oz 6 pour
Jus de Raison Welch 40 oz.

Jus ce Prune Qt.

Fruit Cocktail AIG 17 oz 3 pour
Péche au Jus A/G 17 0z
Confiture Fraise Lipton 16 oz

Surettes Assorties Livre

Sauce Tomate Libby’ s 12 oz 3 pour

V-8 6 oz 6 pour

Park 8 Beans A/G 17 oz
, Soupe Campbells Tomate 3 pour

Chili Sauce 12 oz.

- Mais en grain A/G 303 3 pour
Petit Pois A/G 303 3 pour

{

Vienna Sausage 4 0z 3 pour.
Dana ‘Lunch Meat «Spam» 12 0z
‘Sauternes Cruse Vin

Anjou Rose Cruse

Whisky Inver House

Huile Citadelle Gat.

BOE

BUREAU
CLIMATI SE ©

3989 -359/



, Baby Food 13 Pots pour
Riz Blanc Sac 25 Ibs Grade A
*
%
4
y
{
4
4
4
(

‘Soupe ‘Campbells Vegetable 3 pour
Soupe Campbells ‘Green Pea 3 pour

. D'aprés le dernier
se, cafeteria se fait plutét précé
. der de Varticle la ou une : une
cafeteria, ta cafeteria, cette cafe

teria.

20) Un autre quotidien de
Port-nu-Prinee, de bonne tenue
littéraire également, a, dans une
note, employé Vhaitianisme «les
siveuse» pour lavendiére. Les
francophones d'autres régions
pourraient ne pas s’y_ retrouver:

fo) Dans une note du méme
quotidien, on a pu lire ; «Puis
parents et amis s’accaparérent
de M...2 U fallait: «Puis Parents
et amis accaparérent M..

40) Dans les annonces. relati-
ves aux films présentés par les
entreprises | cinématogranhiques,
on continue A employer

le mot.

«LE NOUVELLISTEs





Ce dernier terme | ‘est pour- Ve

tant ‘plus court, plus économi -
que ot plus convenable. »

So). ..Dans. un lot’ de disserta-
tions, jak rencontré le*.mot stro
phe affublé=de. article: mascu-

“Hn; con -dit’ pourtant la” struphe,

la premiére® strophe, la derniére
strophe,la seconde strophe, tou
te la atropha,’ toute cette: stro:
phe.

Go) Tey. a quelques semaines,
un publiciste.a; dans un-vatticle
sur Price = Mars, parlé'-de “socio
«proéminents -au-: sens de
«distingudé av-dessus du = com-
mun,, remarquables. C'est lacun
anglicisme de: mauvais “aloi. Le
francais se contente dang ce cas
du-mot «éminent», plus -court,
plus économique, phis fyangais,
plus convenable.

To) A ceux de mes auditeurs
qui -ont tendance a oublier, -.je
prends la liberté de rappeler que
«la pluparts, employé ~ absolu-
ment ou avec un complément dé-
terminatif au pluriel (la~plupart:
des hommes) est un. pluriel en
dépit du segment «la» par lequel,
iL commence. Par conséquent,
Jes adjectifs, participes et ver-
bes qui s’y rapportent se met-

tent au pluriel: La plupart. di- ,

sent que... La plupart agissent
ainsi., La plupart font. ainsi..
La " plupart, _ emportés dune

fougue insensée,
Toujours loin du droit sens
vont chercher leur. pensee.
(Boileau, Art, postique, 1)
Un seul. point noir, Ils .par-
lent tous de Marivaux. La piu
part ne Vont jamais lu (Jean
Anouilh, La répétition op T’a-
mour puni, I). wet
Néanmoins, aprés le discours
de Catiliha, la plupart:-lui..de
mandérent de leur exposer quel
le serait ka conduite de la. gue:
(A. Ernout, traduction du

De “conjuratione ‘Catilinae, Les
Belles - Lettres, 1941, p. 76).
La plupart des péres. sunt

nimés (F. Mauriac, Le Noeud do
vipéres VI p. 75).

La plupart des hommes repous
sérent Jeurs paquets... et se. mi-
rent a manger. (G. Duhamel,
Confession de minuit p. 141)..

La plupart de mes amis Yous
sent fait ‘au contraire.avee une
ironique fierté (A. Maurois, cli
mats, p. 25).

Evideniment, si le “complément
de ¢la plupdrte est au singulier,
le eollectif est alors du_ singu-
Vier:

trompé.
PORTER, APPORTER.
EMPORTER.

En Haiti, ceci est frapant,

nous employons presque exclusi
vement le verbe apporer dans ley
cas ot le Franeais emploie le
verbe porte, ou emporter. Des
exemples +

Tenez, portez ca dans fa cham
bre de la nvariée.,. c’est mon
cadenay de noees ¢ Bue- Labiche.

aes

VENTE SPECIALE

AUX TROIS

is COLES MARKETS







© GENTLEMEN a i.

et des :

e GOURMETS "i

one enan .

LALUE -- AVENUE CHRISTOPHE -- SACRE COEUR

SAMEDI 3 MAI 1969






























as

DISTRIBUTCURS EXCLUSIIS
Oc Me Ane

Drive in Ciné Delmas 1



“Samedi 2-7 h. et 9 h.

‘Vendredi:_ a6 bh. 15 et 8h. 15

‘De Luxe Auto » cine

-, (DELMAS)

_‘Vendredi & 7 h. et 9 h.
SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR :
Entrée 1 dollar. par. voiture
AVENTURE_ AMO : : 2
A MIAMI: UREUSE Samedi a 7 he et 9 h.
Pntrée 1 dollar par ‘voit re

- CINE UNION

Venaredi & Gohs Ab et B h. 15 :



a Th. h
TILT. A BANGKOK
Entrée 1 dollar par voiture

MONTPARNASSE —

LA .PORTEUSE DE PAIN

Enirée Gde 0.60 AGENT Z% 55 MISSION

Samedi A 6 _ DESESPEREE os
DUEL a bi et 8 he 6 “Entrée Gde 0.60 ° : ’

D
nirée Gde 1.007. iz Samedi a 6h, 16 et Bh. 15
: vot 12 fe 2 8 ‘
_ AIRPORT CINE

Entrée Gde “1:00
Vendredi @ 6h. 80 et 8 h. 30 -
LA: TERREUR.
DES -KIRGHIS .
‘Entrée -Gde 1.00 .et 1:50

Samedi ‘A 6h. 80 ét 8 h. 30
OPERATION GOLDMAN
Entrée °C Gde 9.60 et 1.00

CINE. OLYMPIA.

Vendredi (En permanence).
(Jour populaire)
L'AVENTURIER
MAGNIFIQUE :
Entrée Gde 0.60



“MAGIC CINE

Vendredi'& 6°h.°15 et'8 h.1b
LE -HULD-UP DU: SLECLE
Avec Frank ‘S.natra et» V.°Lisi.
Entrée » Gdes 1.20 et 2,60

Samedi a 6 h, 15 et 8 ih 1b
En leére partie

Le: Jazz LES AMBASSADEURS |
En 2eme- partie

LE COMTE DE
* MONTE-CRISTO ,
lére Epoque we
Entrée Gdes 1.20 et’.2.50 ,

A





Q Vendredi A 6h. et 3. he
-CASSE TETE CHINOIS -
POUR LE JUDOKA
Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

Samedi a 6. h.
En igre partie |
a grand JAZZ

oO ES
- ,GRIFFES DU DRAGON D'OR
— Entrée Gdes 1.20 et 2.00 :



PARAMOUNT

.

eka

Qeme partic
MISSAIRE XK DANS-



CINE SENEGAL

_ Vendredi 6 he 16 et 8 ‘A, 15

“(Séance “populaire) <>

LE VOLEUR DE BAGDAD | 8
Entrée Gde 0.60 et 100 a

Samedi a 6.h. 15 et 8 hi 1k
CAROLINE -CHERIE:
Entrée Gdes, 1.00 ‘et 2.00

“ELDORADO

Vendtedi- a6 h.et 8h. 16 :
(Sur ‘demande™ générale) 4
LES TREIZE :FIANCEES
DE FU-MANCHU.

‘— Maintenant il.

Samedi (En permanence) .
OBJECTIY. LUNE. ,
Entrée Gde 1.00



Un chapeau de paille d'Italie, I,
2) — Aidez-moi.&-porter ces cur
tons..dans la _ chambre (id. Le
voyage .de:;M. Perrichon, Il, 2)
s’agit de la
faire porter tout de suite (la let
tre)..id. :ibid: ITI, 11 — Eh bien,
Mademoiselle, "quelle réporige -
dois-je.. porter & mon fils. (id.
La ygrammaire, 17). Je lui rap
-pelai qu’glle. avait Jaissé chez,
nous beaucoup dobjets qui lui
appartenaient; je lui. demandai
si je’ devais les faire por -

ter chez ses parents (A. Mau-

rois, Climats, p. 113) Je vais fai.

om Entrée Gdes- 1.50" et 3.00
‘CINE STADIUM

Dimanche . (En permanence)
JERK A ISTAMBUL
Entrée Gde 1.00 n

Entrée Gdes 1.20 et 2.00. 4



; tO . ETOILE CINE |

done. ‘ - - ( TLOW V LLG) .- : mS
REX - THEATRE Vendredi a'6 b.'30 et Bh. 300 “
LA MULATRESSE

Entrée Gdes 1.20 et 2.00

-Samedi a 6 h. 30.et 8 h. 30
LE VOLEUR DE BAGDAD
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Vendredi a 6 h. et 8 h. 15
VIVRE LIBRE
Entrée Gdes 1.60 et 2.60

Samedi & 6 h. et 8 h. 154

En premiere partie

L’Ensemble N. Jn-Baptiste

En 2éme partie
‘“DAVENTURIER MAGNIFIQUE



La plupazt du monde s’est-



te apporter, de la biére roe Entrée Gde 1.20

Labiche, Théatre I, p. 24
Et thoi je. suis semblable &
la feuille flétrie,

Emportez-moi He, o-
rageux aguilon. comme elle, o- 7 Auditorium du
nas Centre Cultdrel

Vallon)

Les trois mots ne sont
absolument interchangeables: por
‘ter, cest transporter du lieu ot
Yon est. vers un. autre Tieu; em-
porter éveille la méme idée, mais
avec en plus une nuance de vio
lence; apporter, c’est transpor-
ter d’un Heu-vers le leu ot se
trouve la. personne qui parle.

Mesdames, Messieurs, je vous
remercie de m'avoir écouté et je
vous dis: bonsoir ! & la semaine
prochaine.

Pradel POMPILUS

Samedi et Dimanche 4 6 Heures
LES:.DIX COMMANDEMENTS
Dimanche 4 Mai A 10 Heures ©
Grand Festival
Au Programme :
Les «Sehleuberts>
(de Avenue Pouplard)

Les «Gitansy (de lEcole Nor
male)
Un Fitm :
« Entrée Gdes 2.00

Cocoinalt 12 oz

Huile @’Olive Duret 1/2 Lt.
Sardines Canadiennes 3 pour
Mayonnaise ‘8 Oz

Moutarde 60z

Mantégué «SHORTNING» A/G 3 Ibs.
Sel de table 3 pour

Vinaigre Importé 1/2 litre 3 pour
‘Lait Condehsé Néstié 14 0z 3 pour
Lait ‘Danny Boy 1 Ib 3 pour

Lait White BBly 1 Ib 3 pour

Lait Carnation Non Fat ‘14 Qt.

Davis Baking Powder 12 0z

‘Sucre A Glacer Imp. Dixie Crystal
16 0z
Napkins Economy Pack
Papier Hygiénique
: Argo «Amidon» Starch 12 0z
Clorox Pint .
Persil Détergent - |
Pine Sol 6 0z
‘Ajax Rég. 3 pour
"Shelitox 1/2 Litre
Baygon Spray
‘Shampoo Lustre Cream 4 0z
‘nile Mazola Pint

A

5 pour 0.98 | |

CRIC-CRAC CINE
Vendredi & 6 h. et 8h, 15

L’EPEE DU CHATIMENT
Entrée Gde 0.50 et 1.06 s

Samedi a 6 h. et 8 h.’ 45.

LA CONJURATION

DES BORGIA - ¢

Entrée Gde 1,00 et 1.50 ey
—— LL.

‘CINE PALACE’

Vendredi & 6 h. et 87h. 15
LE PIRATE DU ROL
Entrée Gde 1.00

Samedi a 6h. et 8 h. 15.
FANTASIA MEXICAINE
Entré Gde 1.00

. » >

0.72
1.48
0.39
0.44
0.28.
1.70
055
0.79
“9.82
“1.68
- 1.68
| 2.02
0.44

0.46

0.68

0.20 |
0.29 ~ ,
0.73

| 037 $8

0.69 |
0300 :
0.83

“0.84
0.69










VENDREDI 2 MAI 1969



















Oy)




ar £

me, OF

fOTRE |

HOROSC

rances Drake
~ a.





es

O




Chercher la section correspondant au jour de votre anniversaire

de naissance et vous trouverez
signalent les autres pour demain,
Droit de reproduction totale
Propriété King” Featwres

es perspectives que vous
u partielle réservé.
Syndicate — Exolusivité

«LE NOUVELLISTE>

~

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Si vous exploitez votre.
faculté d’adaptation, votre imagt
nation et votre discernement,
yous et ceux sur qui vous avez
de Vinfluence progresseront sur
lu route du succes.

2b AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Influences moyennes.
C’est 2 vous de savoir comment
gagner des avantages, comment
caleuley votre. effort aux mioin
dres frais, les délibérations et les |
conclusions doivent étre pertinen
tes.

22 MAI AU 21 JUIN. (GE -
MEAUX): Si le jeu nen vaut
pas la chandelle,arrétez - le vite.
Si ce que vous avez prévu a de
Vintérat, réalisez - le courageu-
sement. Séparez avec soin Vinsi
gnifiant de ce qui ne l’est pas.

22 JUIN AU JUILLET
(CANCER): Remplissez vos de.
voirs et obligations mais sachez
aussi attendre des instructions
nouvelles et veiller aux passages
délicats. Montrez votre équilibre
autour de vous.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Accroissement de de -
voirs? Votre succés peut aftein
dre un record. Acueilleez ce qui
constitue Je meilleur, réjetez tou.

yee qui est inférieur. .

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Principés et
valeurs entreront en ligne de
compte. Si vous évitez les exLré-
mes, la journée scra bonne. Diree
teurs, travailleurs, professeurs et
étudiants sont favorisés.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Un ef -
fort sincére et de la précision
yous conduiront plus loin que pré
yu si vous les employez bien ct
jes orientez dans la bonne dirce-
tion. Soyez le point d’appui re -
cherché par autrui.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM

a
25

SAMEDI 3 MAI 1969:

N

BRE (SCORPION): Les influen
ces de. Mars slimtulent vos possi-
hilités. L’action vous encourage.
Mais il ne faut pas quelle s’ac-
compagne de tension. Les details,
les taches ennuyeuses, bien trai-
tés donneront de bons résultats.

23 NOVEMBRE AU 21 VE -
CEMBRE (SAGITTAIRE): Les -
influences favorables de Jupiter
alimentent le feu de l'enthousias
me et la chaleur de l'amiti¢. Von
ci une journée dont vous vous sou.
viendrez.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Satur-
no favorable. Allez de avant jo-
yeusement avec tout le bon vou-
foie dont vous étes capable et ce
ne sera pas négligeable. Cher -
‘chez la meilleure forme. la préci-
sion, la méthode.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER.(VERSEAU): Dans vos
changement ou dans les nouveau-
tés entreprises, considérez tuus
les résultats qui peuvent en décou
ler. I! faut éearter toute faiblesse

» d'oit qu’elle vienne.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Certaines heures
favorables. D’autres présenteront
des obstacles inattendus. Avee de
_la confiance en vous et lintuition
naturelle aux natifs de votre Si
gne, vous envisagerez tout aver
philosophie.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
DHUI: Vous avez une nature
profonde et pratique, avec
sens réel des valeurs et des nécer
sités. Bien dévelopjié, voi< sercz
un élément stable pour voire fa-
mille ct votre cellule sociale, un

travailleur digne de respect H
yous arriver. de dipensee trop

d'argent et de temps a vos dis -
tractions. Surveillez cette tendan-
ce ainsi que Il’évolution de vos
sentiments. Ne vous laissez pas
entrainer par des offres dappa
rene séduisante: étudiez - lev
bord consciencieusement. +

ita

Ingénieur, américain, parlant frangais, céliba-

taire, 40 ans, vivant a
Haiti souvent, souhaite

Puerto-Rico et visitant’
se marier avec une trés

jolie jeune fille haitienne, préférablement étu-
diante, chrétienne, sérieuse, noire, qui désire
former un foyer heureux, vivre a l’étranger,

améliorer sa situation,

voyager, ete. Si vous

écrivez, je demande des détails personnels et

une photo

dans la’ premiére lettre. Ecrivez,

s'il vous plait, a: M. C., P.O. Box 11498,
~ - Santuree, Puerto - Rico 00910.

IOP NPP A ReaD IO AL ONIN IIRL PALE.

pot 1 OLA EO OOD COLE DEO AEE AO WOM CAO ORIIOU GOOLE EOD!










En 1967, les chronométres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont obtenu 73°o
de tous les bulletins de
marche délivrés parl’Obser-
vatoire chronométrique de
Neuchatel dans la catégorle
des montres-bracelet clas-
sigues. UNE performance
sensationnelle puisque réa-
lise par’des montres stric-
tement de série.










TE



PDO.

, , Aujourd’hui Vendredi et dema
, pour la derniére fois '

.

in Samedi

“46 Hres et 8 Hres 30 P.M.

LA GRIFFE.

Avec Yul Brynner, Britt Ekland, Glive Revill..

Une grande partie du

_ Entrée Gdes 2.00 et 3.00

ELAI ACCORDE...



public.ayant insisté

pour faire reculer la date de la remise de la
deuxiéme voiture CONTESSA, la Banque.

Commerciale d’Haiti, toujours au service de
ses clients, accepte d’accorder un délai
raisonnable.

On peut donc encore s’inscrire pour participer
au tirage au sort de la voiture CONTESSA

- que la Banque Commerciale d’Haiti offre

.a ses clients en Compte d’Epargne.

Voyez sans tarder davantage votre Banque,

votre chance

La Banque Commerciale |
d’Haiti

Recettes
de Cuisine



Simples
Haitienne

7 par NINICHR

_PATE DE GOYAVES.— Les’
ineilleures pates de goyaves sont
celles de Cavaillon (département
du Sud d’Haiti). Les peler, les
cuire coupées en 2 avec Jeur
chair et leur pulpe dans trés peu
Weau dans une douce ébulliticn.
Faire de la gelée avec lean. Ecra
ser les fruits a la cuillére pour
en faire une¥puréc, Passer la pa
rée A travers un tin tamis. La cui
re avec la moitié de son poids or
sucre, d’une cuisson lente et ré-
puliére sur feu doux en remuan.
sans arrét pour empécher a In
pite de se coller du fond du ré:
pient. La. cuisson est A point

Le Hvre de cuisine de Niniche se

quand en remuant avec la eu |-
lere on voit le fond du récipient
et 2 cdtés consistants, nettemen!
séparés l'un de autre.

Etendre la piite d’une épais -
seur d'un 1/2 pouce sur un plat
earré saupoudré de sucre. Egali
ser la surface, en une surface
bien plane. Faive sécher a: air
toute une journée ou toute une
nuit. Le retourner de Vautre c4
té. Faire sécher ce cdté le méme
femps. La décauper en carrés ré
guliers. Les saupodrer d’une bon
ne poussiére de sucre.

Les enfermer dans du_ papier

gras.

vend dans toutes les librairies.

Messe de Requiem =

ANNIVERSAIRE

Une messe de requiem anni-
vetsaire sera chantée en VEpli-
se du Saeré - Coeur de Turgeau
fe Lundi 5 Mai & 6 h. 45 A.M.
pou; le repos de Vame de feu
Dr. Félix Colimon.

Cet avis tient lieu — d’invita-
tion aux parents et amis du dé-
funt.

LISEZ

«LE NOUVELLISTEs

A coe

a i

cee manna

ia

;

précision au porter.

“laqué et atier.

Chronométre Haute Fréquence 436000 alt/h, auto-
matique, calendrier, boitier étanche a l'épreuve
‘des bains de’ mer, 39 rubls, avec garantle de

' Modales classiques et d’avant-garde en or ta°ot,

COREE OE

1

GROIN

Or










$I OLEATE OEE NE

E
















































~

eElle se sert des produits de
heauté Jergens ou. Woodbury.
Aussi quelle galbe, quelle belle
peau grace aux Savons Woodbu-
ry ou Jergens ct la fameuse Lo-
tion Jergens pour le corps et les
mains. ,
Ayez cette fraicheur et ce teint
grace & :

JFRGENS — WOODBURY.

a.











De Luxe Auto Ciné

Dimanche 4 Mai

i 7 hres et 9 heures
LES OGRESSES
En Technicolor

avee Claudia Cardinale —_ Ca-
pucine — Raquel Welch — Mon
pucine — Raquel Welch — Mon
ea Vitti — Jean Sorel .

Une production ensorcelante de
ja Columia,

Uen oeuvre - choc, audacieuse-
ment interprétée par 4 vedettes
de choc, 4 déesses de la volupté.

Vous adorerez les ogresses.

Vous serez scandalisés par. ces
ogresses,

Vous serez mélés 4 la sauce de
ces ogresses piquantes et dévo -
rantes.

LES OGRESSES .
Ge bijou somptueux du 7eme

’ Art est délicatement dédié & tou-

tes les femmes fatales, aux pas--

sionnées éperdues, aux enfants de
volupté, aux, filles de l'amour...
LES OGRESSES

Cette oeuvre envotitante

ve... Aux ogresses débordantes
de sensualité ... Aux Femmes
pour qui homme est un Petit
Poucet — éternellement perdu.
LES OGRESSES

Une production osée el epicte
au sel raffiné de Vesprit franguis.

Un film étincelant d'Gégunce
et de charme ...

Un chef @oeuvre léger ei nu;



Avis de Formation
De LA SOCIETE ANONYME
DENOMMEE «FRUITS ET
LEGUMES, S.A.» en abrégé
«FRUGO, 8S. Aa.

En conformité de I’Article 2

du Déecret du 28 Aotit 1960 orge-

nisant Ja constitution et le fonc-
tionnenent des Soviétés Anony-
mes, it a été déposé le 28 Avril
1969 au Département du Com-
meree ect de IIndustrie _ ainsi
quien ’Etude du Notaire Ernst
M. AVIN une copie des Statuts
de I: Société Anonyme en fone
tion, dénommée «FRUITS ET
LEGUMES, S.A.» dont le si¢ge
est & Port-au-Prince.

Elle.a pour objet : de produ
re des fruits et légumes de tou
tes sortes, et de les mettre en
conserve, d’entreprendre toutes
opérations agricoles, industriel-
les et commerciales, notamment
de vendre toutes productions,
dorganiser, d’aménager et dad
ministrer des exploitations agri-
coles et industrielles ete... en gé
néral de faire tous actes civils
et commerciaux et d’exercer tou
tes actions attachées aux droits
qui sont reconnus. aux personnes

morales par la Constitution ct

les Lois: Haitiennes. .
Fondée par Messieurs Emile
ARTHUR, Alexandre DOMINI-
QUE, Murat PHILIPPE, la So
ciété a un Capital de Cinq mil
le dollars divisé en cinquante ac
tions de Cent dollars. ‘
La totalité des actions sere
souscrite par les Fondateurs.
L’Action aura la forme dup
titre au porteur dont Ia cession
ne s'’opérera que suivant le mo
de établi pay les Statuts de la
Société. '
Emile ARTHUR.
Alexandre DOMINIQUE
Murat PHILIPPE

Pour la santé et
la beaute de
cents.

al

=?

- Les Bandes Des
‘Blondie _

DANS NOS SA:

est -
consacrée. aux tigresses de Valcd. |







consacré au don‘ de séduction: ins
tinctif de la femme, 4 la vague
de passions -effrénées qui domine
Jeur ‘subconscient, au jeu’ intime
de Vamour que -la*femme condui:
avec une habileté.innée .menant
‘Yhomme, ce pantin articulé, com
me un jouet banal entre ses
doigts de velours. .
LES OGRESSES

- Des ogresses, des tigresses qui
exercent leurs.talents denvotite -
ment, de séduction, de poésie, de
rues, créant des situations étran
ges qui donneént toutefois pne sa-
yeur plus capiteuse a la vie. .

Vous adorerez ces ogresses da-
vantage aprsé les avoir vues met
tre la main & la pate.

Déja, vous britlez de vous voir
mélés A la:sauce CAPUCINE, ou
la créme fouettée Claudia CARDI
NALE,

Entrée $ 0.50 par personne

. XXX

PARAMOUNT
PARAMOUZ'T présente
Dimanche 4 Mai. 1969 ©
& 5 Hres 7 Hres et 9 Hres—

LE Cc. I. A. MENE LA DANSE

Avec : Philippe Lergy.et Ro-
sana Podesta. ,

Un espionnage de fey qui dan
se sur un volcan.

Une atmosphére éruptive suc
chauffant’ des séquences d’enfer.

Un affrontement entre deux
puissances rivales.

Un grand film d’action-choc,
interprété par des vedettes de
choc. -

LE C. I. A. MENE LA DANSE

L’Enlévement scientifiquement
audacieux d’un coffre - fort pré-
cieux.

Un film qui# enelavera votre
attention dans in étau d’intérét
soutenu

x XX

ELDORADO
xxxXXx
Dimanche-4 Mai
a5 hres , 7 heures ct 9 heures





produit des
Laboratoires Nogués (Franc
est en vente & la Pharmacie
Geffracd et dans toutes leg bon-
nes pharmacies.

Ce merveilleux

sinées du “ Now

-posé dans une banque

La Direction de cette Salle -pré
sente :

Sean® Connery, :Gert ‘Frobe, ct
Hoénor Blackman :
dans*le:plus fracassant ‘film d’ac :
tion de-notre ‘temps

GOLDFINGER .
Diaprés l’oeuvre de Ian FLEM
MING. .
Voici le -film le plus vatierdu.
Voici :porté a Vécran le plus

grand «coup? jamais -tenté: voler -

le trésor américain qui est entre
& Fore
Knox. Plus violent plus inquie-~
tant que Dr. NO, plus irrésisti

ble, plus «choc» que BONS BA
SERS Dé RUSSIE, Goldfinger,
truffé de scénes absolument déli-
‘Tantes, concues et mises en ima
ges avec un sens étonnant de les

fet cinématographique, est d'un?
_ calibre qui déroute l’imagination
C'est une oeuvre essentiellement ‘

d'énotions: Vouverture du im
la démence du projet de Goldfin-

. ger, Ja poursujte en voiture, Vat |

taque de la banque laissent
spectateur pantelant dans son fau
teil.

Dans un réle que persunne ne
pourra lui reprendire, Sean Con-
uery, se surpassant, est d’une pré
sence et d'un flegme absolumeat
ahurissants. Rier“n’est négligé
pour faire de ce film un spectacle
d'une exceptionnelle attraction,
car «JAMES BOND» est de nou
veau “eri action. Il enquéte sur le
grand trafiquant d’or du monde:
Auric GOLDFINGER, redoutable
dangereux, inquiétant: :

GOLDFINGER: Le héros No.
3 de Ian’ FLEMMING qui, Je
film en film, nous entraine dans
des aventures de plus en plus ex-
traordinaires! . .

GOLDFINGER: Une émotion
A bout de souffle! Une action
sur un rythme infernal! Le sum-
met des films d'aventuresi Un
«JAMES BOND» qui n’a pas
fini de faire courir.tous les pts
blies des grandes capitales cu
monde..

Notre prochain spectacie!

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

x xX
Drive in Ciné Delmas
D'manche 4 MAI A 6 heures

Séance Unique
PARIS BRULE-T-IL?
in scope - couleurs
avec: Alain Delon, Simone Signo
ret, Yves Montand, Kirk Dou -
glass, ,Georwe Chakiris, et unc
viéiade d’acteurs internationaux.
PARIS. BRULE-T-IL ?
Aofit 1944. Les armées américai-
neg et frangaises marchent ver:
Paris, ils ne sont plus qu’A quei-
ques kilométres de la ville lumié
re. Le Général Von Choltitz re -
coit ordre d’Hitler de detruire
eomplétement la ville, ct la réini
re en cendres avant l’entrée des
arméey alliées. A Paris la résis-

tance s'organise. Le Général Le - -

cles fonce sur Paris, et griéce aux

démarches du consul de Suéue et
aux hésitations ‘du Choltitz, Pa
ris sera sauvé.. .

PARIS BRULE - T - IL
Un film prandiose, spectaculaire,
historique qui raconte un des plus
beaux moments de l'histoire de
France .René Clément, le réalisa-
teur, fait preuve de son grand ta
lent, de son expérience, et de son

passé. Il a transformé une ~atid *










re diverse et multiple, en une hid
-tolre que le spectateur suit “avec
intérét. CEA as os
PARIS BRULE-T-IL7
Une des plus grandes “realisa~-
tion sur-la deuxiéme :guerre nizn
dialé qui intéressera -Adultes et
adolescenta.:. -

Entrée-$ 1.00 par ‘personne

‘XOX x:

_ AIRPORT CINE ,
Dimanche 4°Mia
_4 6 h, 30 et 8h. 30 .
_ La Direction @AIRPOR'? CINE
presentera encore une ois sur
ses ecrans afin de satistaire enco-
re une tois ses aimables,clients.
CASSENIETE CHINUIn
POUR .LE JUvUnA
Un film en scope coutears
avec lé Supet bol.de Marc. Briand

; et la ravissante Marilu Tole.

} “De mémoire de cinéphile, dans
les annates du cinéma,.: uans les
souvenir. enflammés des:.fervents
spectateurs d’AIRPORT, CLNE,

le + la monumentale super production

CASSE TETE CHENOIS
POUR LE JUDUKA .
Que.la direction de votre. salle de
prédilection vous offrfra encore
une fois en grand gala, le Diman _
che 4 Mai 1969 A 6h.30 et Bh.80
surelassera, de trés haut*tous les -
films choc déja présentés syr* ses
’ écrans, ~ Le *

CASSE TETE CiilNOIs'
POUR LE JUDOKA
AIRPORT CINE donne |i tor
melle garantie & ses chers clients
que ce chéf d’oeuvre brulunt com
me une torche, dépassera en in- |
‘ tensité dramatique, en ébullition
de furie, en convulsion de bagar
res-nouvelles et plus féroces, (ous
les sommets’ enflammés du film
despionnage déja& connus.
CASSE TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA
Une cime d'action, de dynamis-

* me jamais atteinte et qui ne sers

pas facilement dépassée.
CASSE TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA

Vous avez vu le ballet de kara
té offert dans chasse & homme
hi CEYLAN, CASSE TETE Cll
NOIS vous convje a venir _assis-
ter encore une fois.A une sympho
nie hsroique de judo e. & une dan

_ ge macabre de karatés qui vous

électriseront & haut voltage de
délire et de frénésie, tant la frap
pe casse téte est dure et formi-

dable, tant la ba-garre
est féroce et = spectaculaire,
_tant _Vfaffrontement des ad-

versatres.de taille est cruel — e
alrove, tant les rencontres entre
ennemis jurés sont implacables
CASSE TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA
' Dans ce concert de violence oa
chaque protagoniste joue un ins
trument d’un son parliuclier, cou
teau Jame -nue, poignarc, poings
fo‘més, pieds allongés, plat de, ta,
main, revers, uppereut, ruses, pié
res. hagarres.

Tamais un film ne vous aura
autant impressionné, jamais un
euspense ne vous aura autant ha- .
leté. vous viendrez alors = revoir
en foule deliranfe ee mariment
dacier blindé érigé var le fer for
ré de Vaction,.du dynamisme -ct
de VPémotion,

Entrée Gdes 2.00 et 2.50

x x xX

CRIC CRAC CINE

Dimanche 4 Mat
& 5 hres , 7 hres et 9 heures
LES ANGES
AUX POINGS ‘SERREo
(Couleurs)
avec. Sidney POITIER
«Tant que je serai seul A l’é-
eran d représenter {a collectivite
nolre, je n'interpréterai jamais
rien qui puisse faire honte a un
Noir. Je suis veriu effacer GO ans
@humiliation of le cinéma‘ avait
présenté les Noirs comme des é-
tres serviles et lfiches| des domes
tiques effarés, des chauffeurs de
> Maitres en livrée, des danseurs
& claquettes. Je caniperai tou -
. fours un héros qui inspire fierte
A ln races,
Sidney POITIER
‘ LES ANGES
AUX POINGS SERRES
Un drame exallant, of Sidney
Poitier incarne un Noir cultiv3
qui, par sa transcendants person
nalité et de sa seule aucorité va
mnposer le respect et siseiter la
sympathie chez un groupe de jeu
nes blancs. ° ,
co LES ANGES .
AUX POINGS SERRES
Sidney Poitier prend les ris -
ques du métier en incartant, avec
virilité et pathétisme, un jeune
instituteur noir' qui va faive ply-
yer la répulsion de jeunes blancs
sous une sorte de favcination par
son calme $a sérénil(, son hahj
leté professionenlle... - .
Aprés «Un Home rene UR ter
nités, ¢Casse Téte Chinois Potir
ta, Judokas, CRIC CRAC Yous in-
vite & veniy votr et neclafer Sid
ney Poitiar, fierté de: la rnea
Re aN vedette de i968. danc>
. ANGES AU iINGs
SBRRES X Poing













REX- THEATRE -

Dimanche 4 Mai 1969, a a6 Ares 7 Hres et 9 Heures

avec fe concours de

‘ YVES ROBERT
PHILIPPE AVRON

et JEAN LEFEBVRE
" aveo ta participation de BERNARD BLIER
, ® ‘ : : ery en
' | : @ daprés
. RENE ~
paris:
(Editions Denodt)
MICHEL AUDIARD]
Une réalisation
Producteur délégué
ALAIN POIRE — -

\ DANY CARREL
Mis on scéne por SERGE KORBER “QL.
Je roman da ¢
Dialogue de
GAUMONT INTERNATIONAL
EASTMANCOLOR TECHNISCOPE:
qu 4] serait idiot

mandguer

Entrée Gdes 2.50 et 4.00



Les Grandioses «Le Matin» et notre
Manifestations (SUITE)
du ler Mai
Nouvellisteb MM. Max Chauvet,
(SUITE) Lucien Montas, A. L. Jean, Aube

liri Jolicoeur, "Paul ‘Auguste, G
. Alexis, les amis de Vatelier veuil
lent aecepter nos souhaits et se-
voir que nous sommes au «MA-
TIN» heureux et contents des 75
ans révolus de cet organe d’ex-
pression spécifiquement national
et auquel ils donnent le me‘leur

Dg@sert, Freda Cauvin de Haiti -
Métal, Vesta Derosier de l’Ate-
lier Toli, Jeanine Cazeau de .la
Haytian Manufacturing Enterpri
’ ~se, Liliane Jeune de la Fédéra-
“tion Syndicale, Claude Lapoterie,
de l’Atelier Gérard Denis, Alina

Venant at. P Atelier Rhéa, Mi do Jeur intelligence, de leur lucidi
Chisaine ‘ Damas de a egos. té, de leur patriotisme et de leur

amour de la continuité dans Je

Manufacturing of Haiti, Lamer- respect et le superbe.
1

cic Denis, de Atelier Duver -
neau et Marie Thérése Calixte
de VAtelier David Auld.

Le choix du Jury s’est porté
sur Mademoiselle Irma Véroni-
que Joseph avec, comme suivan



Mort de Mr
Magnus Xavier

tes : Mademoiselle ¥vette Cassu

major et Mademoiselle Jocelyne Nous avons appris avec pcine

Elie. Le couronnement de la le déces de Mr Magnus Xavier,

Reine s’effectua au milieu des enievé a Vaffection: des siens- le
« applaudissements du public en- 29 “Avril écoulé A 4h 30 P.M.

‘thousiasme, ,

aux Gonaives

Nous adressons noc sineéres
condoléances aux parent; et alliés
affectés par ce deuil, particulie-
rement 4 sa sa veuve, Mme Ma-
genus Xavier, née Indiana Tribié,
aoses enfants Mlle Therese Xa-
vier, Georges Xavier et Madame

Au cours de la partie acadé-
mique, eut Voccasion d’enten-
dre’ successivement le discours -
de Monsieur Marcél Vincent au
nom dy Salariat, celui de Mon-
sieur Louis Lamarre au nom
du Patronat et enfin celui du
Sous - Secvétaire d’Etat aux Af

faires - Sociales notre confrare . &t leurs enfants, & son frére le
Jean Montés Lefranc. Colonel retraité Linné Xavier F.
Une gentille réception offer A. D'H. et Madame, & Mme 4 ve

Ocull Kavier et ses enfants, 8 a
bee soeur Carmélite Tribis, A
“M. et Mme Edner Longchamp, i
Vineénieur Frangois Oriol,

Les funérailles auront lieu cer
apres midi en la Cathédrale des
Gonaives.

te dans je cadre elegant da fe
taurant du Rond Point 4 la Ch
té Dumarsais Estimé clétura les
manifesations de la féte dy Tra
vail et de VAgriculture qui, par
leur ampleux, revétirent un ca-
chet tout A fait particulier.



Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)

-41 Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo) _ :

Performances Légendaires,
Keproductions phénoménales,
Interprétations faisant époque,
: Toutes Oeuvres,
Tous genres Classique,
. Populaire,
Religieux,
Théatre,
Disques Educatifs,
Disques Scientifiques

Chez vous, sans dépenses exagérées :

VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES;
LE DISQUAIRE DES MELOMANES AVEERTIS,
I.{2 DISQUAIRE BIEN CONNU
IDE LA RUE MACAJOUX
Le plus large choix de Port-au-Prince.





* d’Institutvices et





Bonne féte a Mme
Charles Dubé

Co.matin&..Ste.Aina, le Réve-
rend Pare Kébreau a chanté une
messe d’actions de grace 6n-]'hon
neur-de:Madame Dubé qui fate
aujourd'hui seg 92 ans., Ella:étaiu
usistée de son fils, le” Sous Seeré
taire d’Etat aux Finances, de sa
nica, Mlle Manigat, de ses. fidé-

jey amis; de plusieurs de ses an,

ciennes éléves de’ ?Ecolé Normale
de son
tion personnelle, *

Sur Vinyitation du Sous Secré
laire d’Etat aux Finances, Mon.
sieur André ‘Dubé,

dence, VAlta Manigat Dubé pour
se réhaler; de beaucoup de bonnes
choses.. ‘
Devant tant. de joie il a eté
inutile de lui annoncer la mort sur
venue e¢n“province de sa belle-
soeur Mile Dubé, tante aussi de
Monsieur. André Dubé.
Nous lui adressons
res condoléances
autres parents
prouvés.,

nos sincée-
ainsi qu’aux
si eruellement é-



Tu exagéres,

il.exagere
(SUITE)

ser. Ainsi celui-la, quoique bien
nourri et bien logé se croit misé-
rable parce quil ne pent pas se
payer un voyage en Eurape, tan-
dis que cet tintre elaironne quer
les affaires vont bien pour lei
ot pour les autres paree qu'il pos
séde une modeste voiture et de
largent de poche.

Au moindre ennui noms sommes.
les plus grandes victimes ce sort.
Des victimes odieusement exploi-
tées. per nos patrons, par nos
amis, par notre entourage. lors
que nous mériterions tous [es a-
gurds. Out, tous les égarda. Bref,
a bien réfléchir, nous sommes dea
yens immpoasibles, Enfirn 72 vewr
dive vos parents, vos voisins, vos
collegues, Pas vous évidemment
Et surtout pas mot.

Nous commencgous tt exageres
tres tét : au berceau quand vous
braillous powr réclaner qnelques
onces de lait que personne n'a lin
tention de nous rvefuser, Avec des
débuts aussi prometiexis, pour-
quoi nous arréterions-nows en che
min ? Je ’oublierat jamais cet-
te petite élave qui dtait venve
miavertir, toute esaciuflee, au
cours une récréation :
ly aun enfant qui vient
de dive le plus gros mot de la ter
ve.

Le plus gros mot de la terre 7
we Outre que cétait interessant
de Vapprendre (histone de poss
der des connaissances gércr des),
i) fallatt immédiatement, ei adroit
fement prendre @i quains, en vie
des redressements nécassutres, re
lui qui avath et? capable de le
prononcer, Liaffaire annongait
done délicale. '

Lienquéle, aminutiousement et
diserétement wenée, aburtit & ce
ri: le plus gros mot de la terre
était «fouter ...

“Pai Pimpression que vous étes
décus ?

CECILE

Place au Théatre
réellement
Sensationnel !

Du Jamais vu dit-on ! Pour la
‘premiare fois en Haiti, le Vendre
di 23 Mai a 7 h 80 pm. au Rex
Théatre, vous serez ¢merveillés
par les techniques modernes de
décors et déclairage, ia multipli
cité des tableaux et la rapidité
de leurs changements, 4 fa repré
sentatian de :

tragédie en 5 actes du plus grand
dramaturge de l’Angleterre par
j2 acteurs de I’Institut Phi-
luculture Haitien d’Art Drania-
fique et Cinématographique, drains
une mise en sééne au profegseur
Fritz Petit, diploni¢y du Centre
Universitaite International de
Formation ef de Recherva: Dra-
matiques (Nancy, Friancei avec
qa collaboration, pour T'ex¢cution
des décors, de Vingénic uv Hen.
vieot Br utus, le proicssacur de dé
coration René Exumé ct Vingé-
nieur Hippias Gaspard

2Roméo et Julielti» une des
plus célébres piéces uc Shakaspea
re, a fait sensation dana le mon
de entier. Soyez a la puge, vovea
«Roméo et Juliettes, Je reat.
event de la saison. .

Tes cartes sont en vente ao
prix de $ 0.60, 1.00 et $ 2.00%av
Rex - Théatre, & l’Ecole Norma
le d’Instituteurs, et & Pétion-Vil-

Te au Lycée Francois Duvalier
PA Ae che bok cet a

Pharmacies assuranz
le Service cette nuit.

« Vendredi 2 Mai 1969

CHEVALIER
Lalue
LAROSE
Rue Mer Guillonx











Phone: 8758

P.O. Box: 1066 ‘



2 , a a

Allons a Miami
DU 27 JUILLET AU 10 AOUT |

pour $ 249.80 (pas un centime de. plus)

OFFREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE
A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

VOYAGES CHATELAIN

VOYEZ-LES SANS TARDER POUR TOUS LES
. RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

ADRESSE : Angle Rues Geffrard et Dantéa Destouches ‘

Les Voyages forment la jeunesse.















institu.

Vassistance a «.
VEglise s'est rendue en la rési- .

eonnaitre
‘-qutil nous a apportée, permettant
_-ainal; incidemment 4 Caribair de,
_ eommeneer la liaision avec te @
et dont les effets se feront sentir



«Lt NOUVELLISTE,

La manifestation a PAéroport



i SUITE)

.

duttente de l’aévoport “Frangois
Duvalier ot toute attention
était portée vers la: magnifique
sculpture «Adam. et Bye» placée
au. milieu “de cette salle.-:

M- Dionisio ‘Tr:go fit «dang “un
beau discours ch francais’ Vhisto-
vique des efforts déployés par

‘sa compagnie pour venir:¢n Haiti
et dit sa satisfaction de-voir son
véve. concrétisé caprés tant -d’ef-
forts. -

Le Dr, Lebert Jean-Pierre
répondant 4 M.:Trigo dit le réle
que la CARIBAIR est -appelée.a
jouer dans la promotion..touristi-
que du pays et l'espoir fondé sur
cette ligne: par le: Gouvernement
du President Duvalier....qui veut
mettre totites les chances .de son
cété pour. la. réalisation® ‘de ‘son
plan dé développement général
du pays.

M. Frank Balléester, brossa une
perspective des rapports commer-
ciaux que favorisera Caribair
entre Haiti et Puerto Rico.

Et les verres remplis de Cham-
pagne MOET & CHANDON
(Brut Impérial) furent levés a
la santé ‘du Président 4 Vie de la
République, Dr. Francois Duva-
lier et aux succés de la Caribair
en Haiti,

Aprés une longue prise de
contact entre les deux groupes.
les invités de M. Trigo s’embar-
quérent | bord de trois Bus dont
disposa’t |'Association des Chauf-
feurs Guides d’Haiti pour en-
treprendre une excursion en ville
et. dans la montagne. Deux. des
Bus eonduisirent leurs passagers

ner A Puerto. Rico, M.. Trig

e@nitouré | “de M. Serge cailland
dé Bill Stowell et de M. Alberto
Barieras, Directeur. des Stations



Nous: he sommes t
ussez ‘longtemps ‘dans. votre beau

pays. Mais nioi je reviens bientét. |

Gomme

Premiere ® République Noire | du
Nouveati Mondé, Son:vrai Visage,
il nows -dit :/¢j ‘emporte | avec moi
ve beaw livres quies val avoir. ‘sa
-place «dans “ma: -bibliothéques.
‘Bt: il -ajouta’s Nous “avons de
grands “eb beaux projets . pour

Haiti... Vous voyez,-je “suis vent:

ici avee Bill Stowell,
de l'un” des. -plus
hitels de Porto” Rico, avez
Président | de la .-Chambre°-de
Commerce -de- Puerto -Rico,:M:
Frank Ballester. Et nous sommies
allés
pour discuter avec 1’Ambassa-
deur. Nous avons le projet” de
conduire . ici une délégation
d@hommes d’affaires de Puerto
Rico. qui viendront: étudier" les
possibilités de rapports . commer-
ciaux plus étroits et d'investis-
sements. Je. reviens ici dans dix
ou quinze jours, J‘espére. pouvoir
alors rencontrer le Président
Duvalier. Je crois que la Caribair
avec nos connections, nos re-
lations, peut faire beaucoup pour
le développement du commerce
et du-tourisme entre Haiti et
Puerto Rico. :

M. Trigo nous parla ainsi en
francais. I} a fait ses études se-

Manager

le

jusqu’aun salon de Dégustation condaires en France. Wa obtenu
de Jane Barbancourt et av gon bachot A Lyon et fait sés
Perchoir de Boutilliers. Le grou-° études universitaires i Lausanne.
pe déjeuna & Ibo-Lélé. ) dicta avant de partir un.

cet hotel splendide, les cable en frangais. au Président,
invités de M. Trigo™et de M. Duvalfer pour lui dire toute la
Serge Gaillard, furent. accueillis joie que lui apporte la réalisation

par le’ Manager Roberto Eeli et
sa femme Isabelle, par M. Jac-
ques Baussan, Assistant Manager.

L’aceueil fut des plus © chaleu-
reux. La vue spectaculaire de

Vhétel provoqua des cris d'émer-
veillement de la part du groupe
de Puerto Rieo.

Les tables garnies arrangées
par Mme Raymonde Deschamps
firent les délices des deux
groupes parmi lesquels on nota
Ja présence de M, Albert Silvera,
Propriétaire Manager de l’Hétel
El-Rancho et M. Henri Jean-
Baptiste, Inspecteur Général a
VOffice National du Tourisme et
de la Propagande le «Public Rela
tions Officers et le Chef d’Infor
mation de VONTP, M. Brun Can
y

Le départ de I'H@tel Ibo-Lélé
vers 2h 30 fut un arrachement
pour les invités de M. Tr'go.

A l'aéroport Frangois Duvalier
ot il allait reprendre Vavion un
peu apres 4 heures pour retour.

x xx
BULLETIN DE PRESSE

de ce réve quia été le sien
et celui du Président 4 Vie de la
République d’Haiti, Dr. Frangois
Duyalier.

‘M. Dinisio Tr'go et ses invités
ont été salués & l'aéroport Fran-

gois Duvalier par le- Ministre
Lebert Jean-Pierre, par des
officiels du Tourisme, par M.

Serge Gaillard Agent Général] de
la CARIBAIR, sa
femme Lticienne et ses enfants
Erie, Jerry et Genevieve,
M, Alberto Barreras,
des Stations de Ia Caribair
tenait &- ndus dire combien
appréviait Vesprit de
ration du personnel des différe}ts
services de l'aéroport, ceux
Vimmigration de la Police et Hu
Département de I’{ntérieur, ceux



des diverses lignes de navigation ”

aériennes concurrentes, et celui
du Shop de Mme Max Chauvet,
griice auxquels Vaccueil fait a
M. Trigo et A ses invites a été
parfait.

DE LA CARIBAIR

(SUITE;

ehe, le jet & destination d‘Haiti
laissera San Juan & 11:45 a.m,
arrivant A Port-au-Prince a
11:50 a.m. heure locale. I] con-
tnuera 25 minutes plus
pour Miami ot il atterira
J:00 p.m.

Quotidiennement le jet reparti-
ra de Miami une heure aprés gon
arr.vée, a 2:00 p.m. les Lundi,
Mercredi, Jeudi et Samedi ar-
tivant en Haiti a pias p.m, avant
de continuer a 8:10 pm, puur
San Juan ott il arrivera 4
4:15 pam,

Les Mardi, Vendred: et Diman-
che le jet repartira de Miami
pour -Port-au-Prince & 4:00 p.m.
arrivant a la capitale & 4:45 p.m.
et continuant & 5:10 p.m. pour
Puerto- Rico pour y arriver a

T:15 pam.

Les vols a destination d’Haiti
partent de Trinidad les Mardi,
Vendrreadi et Dimanche et d'An-
tigua les autres jours de la
semaine s’arrétant ‘tous aux Iles
Vierges et dans d’autres iles

‘L’Allocution de
Mr. Dioniso Trigo

Monsieur Je Secrétaire d’Etat j
du Commerce et de Vindustrie,
Monsieur l‘Ambassadeur des
Etats-Unis,
Mesdames,
Messieurs,

Ge premier Mai deviendra une
date importante dans I'h'stoire
de Cavibair, parce que c’est le
Jour vii une ambition de plus de
‘vingt cing ans se réalise.

C'est ‘avec beaucoup de fierté
que je m’adresse 4 vous ici au-
jourd‘hui & Voccasion du premier
vol sans escale d’un avion de
notre Compagnie entre San Juan
Ja capitale. de Puerto-Rico at
Port-au-Prince, votre capitale.

Nous autres 4 la
voulions depuis’ un quart de
siécle offrir nos services A Haiti
et maintenant, finalement, pos
efforts sont couronnés de succés.

Nul autre que votre Président,
l’‘Honorable Docteur Franco s
Duvalier, n’a montré plus de pé-
nétration Wesprit et de compré-
hension, Il a largement aide 4
préparer le, chemin qui méne au-
jourd‘hui Caribair en Ha ti.

Nous désirons publiquement re-
avec gratitude l'aide

a

aussi bien en Haiti qu’a Puerto-
Rico et A travers les Caruibes.

Nous avons la conviction que
notre ligne aérienne a contribué .
a rapprocher les iles des Caraibes
tout en aidant en méme temps it
développer le tourisme, Ie com-
merce et l’lindustrie dans les
régions clefs.

Nous entrevoyons notre réle en
Haiti comme tout aussi impor-
tant, réle qui consiste A rappro-
cher les Caraibes et Je territoire
continental des Etats-Unis et en
méme temps rapprocher Haiti de
ees importants marchés,

Nous avions souhaité inaugurer
notre service en Haiti: beaucoup
plus t6t, maia des pressions diplo
5 heures 30 PM

onvocation

Les Membres du Comit: dy
R. CG. H. sont convoqués & une
séance Spéciala qui se tiendra en
la résidence de Mr. Gérard RB-
STL sise au No. 38 de la ue
GEFFRARD le Lundi 5 Mai a

tard

Car‘bair 4

ew a

H eh | iY
rZ q =! 7 ° ‘
WW OR-OAR PLAGUE LAMINE - ARGENT SY
WI (
ql

|

Pour le Comité di R. C. H.

. Re.:é VERTUS

Secrétaire Général
P-au-Pee, le 2 Mai 1969

matiaues nous l’en avaient empé
whe car

Nous sommes extrémement re-
connaissant au pays de nous avoir
auvert ses portes au moment
méme ot d’autres voudraient.
nous‘ignorer, Nous voulons pubdli®

il cavessait la couverture.
noire du: spléndide ouyrage, Haiti

importants -

& l‘'Ambassade américaine™

charmante.





- _ REEXAM

MEN:
DE LA STRATEGIE
AMERICAINE _. at

DANS LE MONDE
dala CARIBATR, nous ‘déclara: .
‘pas reatés

WASHINGTON (AFP) —

La premiere Phase de l'étude
globale de la position stratégi-
que américaine dans le monde —
actuellement _réeraminée

ment Nixon — vient d’étie ache:
vée, a annoncé jeudi la Maison
Blanche.
Le portesparole de. Ja Prési-
dence a précisé que cette premic
phase: concerna la ‘politique

aueléaire des Etats |Unis, tandis

que ja seconde et: derniére phase,
de étude en ‘cours intéressera
Tlarmement et les effectifs con:
ventionnels.. Les conclusions de
cette derniére phase et les op-
tions’ qui: s’offriront® au nouveau
gouvernement américain dans ‘les

idomaines tactique et stratégique

pour les.-années -a venir -sont -at-
tendues: vers le -milieu.de _?Eté
prochain, ‘c’est A°-dire dans’ trois
mois environs" i

“Les -conclusions ‘de.‘la “preniit:
re phase de cette étude, qualifiée
par -le .méme -porte-parole de la
plus -compléte qui ait “été entre
prise depuis la fin de la.seconde
guerre mondiale, ne sont pas ren
dus publiques.. +

C’est en Février. dernier que

M. Nixon. a:chargé Jes Départe

ments .d’Etat .et de la Défense, ‘

ainsi que. la -C.L.A.' (Service’ de
Renseignements), de procéder’ —
sous la direction . de M. David
Packard, . Sous - Secrétaire ac

la Défense — & un réexamen glo-

bale de la stratégie et des enga

gements ‘militaires américains
dans le monde.
x xXx '

LETTRE DE M. GUY MOLLET

_ A. M. WALDECK ROCHET

PARIS (AFP)

Le Parti Socialiste ne juge pas
opportune Vélaboration en com-
mun d’un programme avec le Par
ti Communiste. C’est ce que vient
de faire connaitre son Secrétaire
Général, M. Guy Mollet, dans une
lettre adressée & M. Waldeck Ro
chet. *

M. Guy’ Mollet y écrit notam-
ment que le réle du Président de
la République est 4 ses yeux ce
lui d’un arbitre du bon fonctior
nement des institutions et on
pas celui d’un Chef de l’Exécutif
ou d'une majorité. Dans ces cor.
ditions, conclut M. Guy Mollet le
Parti Socialiste ne juge pas op-
portun délaborer un programme

_ commun avec le P. C.

quement témoigner et dire tout |

Nout votre gratitude.

"t pour terminer, je désire
vous dire que nous allons vous
cervir aussi bien que nous
pouvons le faire.

Merci pour votre accueil.



. 4H. Garlstroem
“Russo & Co.
Aux 100.000 Articles
Dadlani’s Ltd.
Joe Etienne.

caneananaa rans

xxx

L’OFFENSIVE VIETCONG
SEMBLE TERMINEE

SAIGON (AFP) ‘
Le ‘commandement americuin a
officiellement annoncé vendredi
uprés - midi & Saigon qu'il con-
sidérait l’otfensive vietcong dé-
elenchée le 23 Février a urnier
comme virtuellement term‘née.

Lactivilé de. Vennemi a déecu
parce qu’il wa pas eu d autre
choix a déclaré un porte - psrole
quia ajouté ; «li.n’n pas eu
d’autre choix parce que ses per-
tes en hommes et cr mattriel
dans tout le pays Vent contrat
i véduire son rythnie.

Jusqu’a présent, Je Commande
ment allié s’éiait borné & répon
dye A toule question portant sur
la situation de [ctfensive viet-
cong quwil n'annongait Jamais
lu fin d'une offensive ermemie.

Xxx

LE 1ER MAI A COLOMBEY
Colombey Les Deux Eglises, AFP
Profitant du beau temps enfin
revenu et du congé du “Premier
Mai, touristes et curieux ont été

trés nombreux hier & Colomhbey-’

Les-Deux-Eglises. +
Revenant de la cueillette
mupuet dans les bois plusieurs vi
sileurs ont déposé & Ventrée ue
ja propriété des bouquets pour le
‘Génaval et Mme De Gaulle. :
Enfin de matinée, les porve
de la boisserie avaient livré pas-
soe i une camionnette charges
de gerbes et de bouquets expédiés

par chemin de fer de tous les
coins le’ France.
xxx

DECISION DU CONSEIL DES
ATINISTRES FRANCAIS
PARIS (AFP)

Le Conseil des Ministres rran-
enis --- quia duré 55 minutes —
. dée'dé que les eandidatures a
Vélection présidentielle devront
re présentées au pius tard le
13 Mai & minuil.

Tou'es dispositions ont €t8 pri
ses pour qu ‘aucune manifestation
ue puisse troubler le dérculement
normal des élections a décluré AM.
Raymund Marcelin, Miaistre de
l'In‘érieur.

x x
PARIS (AFP)

La date du ler Juin a été re-
tenue pour le premier tour de
serutin des élections pifzidentiel
Iles. En cas de second tour celui-
ci aurait lieu le 15 Juin.

OSOGOOOHHHOOOOOGSOOOOOOS

oLe Rond Point Night Clubs

OOOOOOO


















Samedi 3 Mai
DINER DANSANT

Des 9 Heures P.M.
Tenue de ville de rigueur

Admission $ 2.00 Dollars
GOOHOOOOOOOOOOHOOOEOOOOOO

ARLE

Grand Hotel (otison

, Chaque Lundi
Formidable Show Bamboche Créole
Dirigé par Lavinia Williams Yarborough

Danse avec l'Ensemble de MURAT PIERRE
ADMISSION 2 DOLLARS. '

©QOOOOQOOOO

eannRn’,







Petepepesotesetog si

tual té

de
fond. en comble par le gouverne

du -











wr

“LES SPORTS -
Football 2éme Division fe
Montierrand = - Gueignon matth
nuk 2 @ 2. /

Cannes -- Dunkerque match nul |
2a2 |

INCIDENTS. ‘AU LYCEE
LOUIS LEGRAND
PARIS (AFP)
De graves désordres ont cle: en
registrés ce matin au Lycée nes



_ ment a toutes les tradit:
pas été l'occasion de la fF

LeGrand et 10: étudiants -ont/cte
bléessés dont 4 grievemen® Ul
pit’ de chocs entre ressortissarts
de Vextréme droite el ceux de lex
tréme gauche: |

Un étudiant de droite “auban
déclenché le mouvement en lan-.
gant une grenade quivanyatt: belay
te entre ses: mains:

x

UN FRANCAIS: SECRETAFRE

DETAT. DU VATICAN.

CITE DU« VATICAN (AFP)
Le’ Cardinal John Wright, qui

vient de quitter son diocése de

Pittsburgh, 4 ia “suite. de son
Alevation «au cardinalat, ca eté

(désigné par le Pape pour -reinpla-
cer le cardinal. Jean .Villot, ‘com-
me Préfet deo Ja congregation
du. clergé.

Le Cardinal Jeun Villot prendra
possession lundi prochain de ~ses
fonctions de Secrétaire . d’ Etat
auxquelles seront jointes —. celles
de Président de la Commission
pour -l’Etat de la Cité du Vatieah
et de la Commission pour |’Ad-
ministration des Biens du Saint
Siege.

LA HIERARCHIE. CHINOIS E
PEKIN (AFP)
(Signé : Edouard DILLON)
La position du Premier Alinis-

.tre Chou En Lai au sormet de

la hiérarchie derriére » te Prési-

AV1iS

Le tivage de la Rafle au pro
fit de la’ Chapelle-Ecole de Des-.
-prez qui devrait avoir lien avec
le 2éme riage de la Loterie de
VEtat Haitien est renvoyé au
ler Virage dy mois de Juin 1969
qui coincidera avee la ete du
sacré- Coeur. ”

DECES DU JOUR
Vendred: 2 Mai 1969
Saladin Alexandre
Frango.s Degrace
Marie Rose Maxime

YO muis
Adulte
£ thois








Eva Rimpel .. . . 68 ans
Séjour Marguerite. 46° ans
Joseph Kelly . L mois
Benoit Nerva >. : . & mois
Hérald Mondésir .... . & mosi
Laguerre Rosvelte ° 1 mos
Chery Charles .......0....0. 65 ans
M, Antoine Cadet . 58 ans



ERRATUM.

Priere dé lire au 5e paragra-
phe de la lettre que Me Fournier
Fortuné a adressée a notre rédac
teur Antoine L. Jean : «Si l’écri-
vain de Historia savait...» au lieu
de «Si Vécrivain de l'Histoire sa -
vait...>.



Avis de Divorce

Conformément a l’Art. 10 du
Décret-Loi du 6 Juin 1968, V’Of-
ficier de VEtat Civil de la See
tion Est de la Capitale a trans-
crit le 29 Avril 1969 sur les re-
gistres & ce destinés le disposi-
tif du jugement du. Tribunal Ci-
vil de Port-au-Prince en date du
21 Mars 1969 admettant et pro
nongant le, divercé de Ta dame
née Andrée Tardieu ‘d’avec son
époux le sieu, Jean Joseph VIN
CENT ZAMOR.

P-au-Pce. le 2 Mai 1969
Calixte DELATOUR, Avocat.

i) ity
a a)
ne a

7 ‘

2
vn c



souligne votre personnalité

x em ae
NE Beg

ZODIAC Goldenline.,

_ direction collégiale: étagée :

dent. Mao
Président Gin Piao
ment confirmée. nujou
Voccasio _ dés compte. el
ciels de la Vete du
- Toutetoi i



tion alune liste par ordre hier
chique de tous les divigeants,
Gomme 4, \Sccasion de. Vélection
du Bureau politique il y a qua-
tre: jours, la liste présente Jc {uu :
voir supréme sous la frme a’ une:
jis
President Mao Tse “Young, y) /
le Vice - Président Lin Piao, ev !
par ‘ordre aiphabétique, les ifs 1s
autres membres du Gomité perma
nent du_ Politburo, c'est ‘a dive”
Chen Po-Ta, Chou en Laie:

| Kang Sheng, les autres niembres |

du Politburo, les quatre sup-*
pléants du Politburo, les membres
Par rapport au Politburo élu

-le ‘28 Avril on note une absence

inexpliquée, celle de Liu. Po,
Chang. Toutefois, conme’ fl s’a-
git-d’un ancien Marechal agé ct.
infirnie, jlvest difficile: Watta--
cher a cette absence une e signifi:
cation: politique.’ :



Remerciements . :

Mine” Vve Herve Magloire et

sa fille Marie-Bernaid, Mr, 2et
Mme. Louis “Magloire, Mr. de Dr,
Luckne?. Magloire, .Mme.et leurs
enfants, “Mr. et Mine -Louis’ Ma-
viloire fils et enfants, Mr. et Mme
Lucky ‘Magloire -et enfants, Mr
Leny Julien @t Mme née José-
phine Magloire et enfants, Mes-
sicurs: Jean L. Magloire, Marion
et Guy Magloire, Mr. Rovsevelt
Magloire et enfants, Mme Yve.
Hermann M, Hjardemaal, Mr, et
Mme Gérard Hjardemfal, Mr. et
Mme Charles’ Ritchie, *Mellés
Elizabeth, Jacqueline et Miche-
line Hjardemaal

Les familles, Magloire, Hjar-
demaal, Charmant, Danis,. Cler-
niont, Dor ‘ismond, Joseph, pro-”

fondément touchées des marques
de sympathie qui leur ont été
témoiznées 4 Voccasion® de fa
mort de leu; tres regretté-
HERVE. MAGLOIRE /+

enlevé a& leur affection le Gundi
14 Avri!, remercient bien sincé-
rement Son Excellence le . Doc-
teur Frangois DUVALIER, Pré-
sident & Vie de la République.
le Secrétaire d’'Etat de 1’Inté-
ricur ct de ‘la Défense Natiowale,
le Dr. Aurele Joseph, le Seeré---
taire d’Etat des Relations Exté-
rieures. et des Cultes, Me. René +
Chalmers, le Secrétaire d'Etat
de la Santé Publique et de lt Po-
pulation, le Dr. Max Adolphe
le Chef d'Etat-Major des Forces
‘Armées d'Haiti, le Général G.
Constant, Ie Commandant de ta
Garde Pcésidentielle, le Colonel
Gracia Jacques, le Commandant
des Casernes Degsalines, le Colo
nel Claude Breton, les Députés,



“ Mme Max Adolphe-et Franck Daph

nis, M.’ Pierre Chavenet, Intro-
ducteur des Ambassadeurs et
des Ministres, le Maire de Port-
au-Prince, Me. Frédérick Desva-

rieux, le Doyen de la Faculté
d’Odontologie, le Dr. Sosthéns
Daniel, le Capitaine - Wilthan
Lhérixsson, Commandant de la
21leme Compagnie des Casernes
Dessalines, du Palais National,
du Grand Quartisr Général, de
la Police, les Volontaires de la
Sécurité Nationale, Jes Officiers

duo Corps WAviation et tous les
auties parents, et amis tant de
la Capitale, de In Province . que
de VEtranger et les prient de
eroire ji leur proforde gratitude.
Port-au-Prince, ce 26 Avril 1960

e )

wy



“ae

. nouveau « leader»

de la collection Zodlac = Allure jeune et
virile @ Construction robuste d'un boitier
garfaitement étanche m ZODIAC... la
montre automatique par excellence a Un
produit suisse de valeur were bar r a

garantie intemationale Zadiac a

tue

a












Full Text

PAGE 1

Qtlfi'l'lDI EN . LE PLUS ANClEN :. D'HAIT[ FO~DE EN 1896 . I DIN1Cteur Administrateur : IIAXCHAUVET I Nn 27.806 Les Grandio~ Manifes~t 1 ons du ler. Mai , Dt 1 ,gTandioscs 111a11, ..... ..• utIO~IS 0!1t m~r~ue hier .1.: . ~,.Lai la fcte nat1011nle du Travail . et de J'Agriculture. ' La phase la . plus impression. nante des , manifestatnons fut evi domment le traditionnel defile des ouvrie1s et travailleurs de ,livers Etablissements industrliels Pt comlnerciau....-:. Du1~~rs:!;etEsb~\~is e~e m~~cl~~~f au rythme de l'Hymne du Tra vail, que plus ie urs repetaiem en rhoeur, des centa'ines d'ou1•riers et de travuilleurs, r~vetus de leur uniforme, franchirent !'Avenue Paul VI, bifurquerent du t •ote du Palais des Ministeres pour s'engager dans la Cour du Palais National e n vue de ren rl re hommage a u Premier Trn vailleur de la Nation,. Son Excel lenrc l e Docteur Frauc;ois DU VALIER President a Vie de la Republique qui, nccompagne d <• :-.n d istinl!uCe 6po use et entou1 ;(, rlu 8ecretnfre d'Etat des Affai res Sodales Monsieur Max An toine et des princ'ipales per.son nalites de son Gouvernement avait pris . place sur !'estrade spe cialement amenagee pour la cirAu comute , !!outtes Par Raymond PHILOCTETE 'DES i''LEURS POUR ,LE NOUVELLISTE Pr&s de 75 aris ! .Pour un journal. de che,1 nous, c'est beau coup, ,;a tese lourd:un record toute une..:existence! On dira un jour : Le Si ecle du Nouvelliste>. ' Le fran~ais Boutin, quand il le fondait, se doutait-il que ce ,1uotidien vivruit si longtemps '! Figurez-vous ! si, phys que ment, Je s journaux etaient fa i ts a ! 'i mage des hommes, cLe Nou velliste aurait peut-&tre aujour d'hui une belle barbe blanche p a triarcale. Le plus curieux; c'est qu'en depit de son grand age, ii reso jeune de coeur et d'esprit. 11 fait l'effet, en verite, d'un vieillard rnrt, elegant, gentil; fin causeur, sur qui tout le monde se retour ne. Et nu! exclusivisme ... ! C'est, effectivement,, du me me geste sympathique qu'il ac. l'Ueille les auteurs en renom. et les debutants, doues de quel 'lue talent . On J'aime, avec raison, pour toutes ces raisona ... Je l'aime : il evei ll e en moi de .hons souvenirs. Je me rap}lelle avec quel cor dial empressement ii publia (j'e tais adolescent) un article qUP, rle ,Jerem . ie, je lui avais envoye. Cela rassu ra le petit jeune homme trop tinride. que j'etais. t>t j'eus foi e n mon etoile 1•itte1n\re. .Te 1' . aime done bien, ce quoticlien; ct ne voudrais pour rieh au monde le quitter. Sans clout e est-ii so uhaitable que l'ann &e pt ochaine on fete no tr e -r.Nouve \H stt' P , comme on re tP un grand-pt!re, avec de~ rteur s, rles poe~ie~ , de~ <' hansons 1 Pt . des ~uitares. .1,-onstanc~. Les principnux g-roUpes. Ctaien~ porteurs de pancartes e . xaltant Ja pol 1 itique socia le du Chef de l 'Etat et soulignant en mem e temps certaines revendication s de la .classe ouvl'iere dans le ca rh-e du Code du , Ti-avail Fren ~ois Duvalie r . PJusieurs orate urs porterent la parole pour magnifier le tra va il et exalter le jour qui iui a i•te speciel ement <:onsacre. , Ce fut tout d'abord un Repre s.entant de la Classe Ouvriere en J'occurence Monsieur Joseph Dor ce, President du Syndicat des De bardeurs de !'Administration Por tuaire et Wl Represcntant du Pa lrnnat Monsieur William Mc-In tosh de la Pan American Word ce Prcs'ident du Sy ndi cat des De Airways. Le Secreta ire d'Etat de I' Agriculturn, des Ressources , Naturelles e r du D e,•e lnppement Rural Monsieur Anrlre Theard tlevait, pour . ~a rinrt, mettre l'ac rent sur !'importance de !'Agri culture dans 1111 pays co'mme le notre et. SUt ce qu'elle represen te comme facteur clef pour le de veloppement . de notr, ('omnll•tc•p et de notre Industrie. Quant au messag:e de Son Ex l'ellence le President i, Vie de la Republique, ii a ete lu par IP Secretaire d'Et;i t-.,de la Coord'in:i tion et de l'Tnformation notre ,onfrere Paul i BJ 11hchet. ELEC'l'ION ET COURONNI•: :\'!ENT DE LA REINE DU TRAVAIL l!Hi!J D a n l'apri•_..; m id i . d e v a i e JJ l "" puu1suivre 1, ,, , manifestations au Stade ~ylviu Cator avec ]'election et le couron nement d e la Reine du T'ravail 1969. , TJa ceremoni e debuta exacte ment a 4 heure1 par une serie ns ae i , ourd'hui pp _ ur toute fa ournee tie I~ su1soy1 re:'t~ra certamemenl de M : Dionisio ., Trigo _ a , p~caston s':il iie s Ministres _ de l ' Elysee, sui tiant onze annces, a presirl, , aux C omman dos dans le Sinai et th i lff 1 ha~ j He fit pus le tour de la table p~u, di res des iWinisti-es sut ctr!' ,babies et !es dirigeants de Tel o , I u r to 111 s J serrer la main . de chaque memln<' . iL sa place. Le Chef tle JEtnt p1ir Aviv p our leur part, lienneut de,; Auhe . point : ;tiede : L'Ulste1 < ,l'eniourer . Jean-Robert, fils du , 'Ng3• \utso~h:i~~s ~:n ut~[:~ uu Gouvei;nement mais s'assil interim, ava nt de lever la seanpropos tout auss i peu conciltanls. Mr Chicheste1 Clark a et elu nier regi~ttl President Dumarsais ~i,:reable . ,se jou r Parmi rious. aussitiit dnn~ l e fautc,uil im'sicil-n ee, proposa Ja date de mercrcdi Un espoir demeure toutefoia : Premier Ministre. C'etait :~ ,ReE 5t ituc ,et d~ _Mme Lucienne v tie!. pour le prochuin Con8eil des .MiLu Conccrlutiou ,ies qu .. cre P\"esent _a nt d . e (a te_l}dance 111 fi minutes se ulement . Chaque 1'-li 11h .; tr~, sen1bk-t-il, f!tunt duunC ll' s ,iitonstanc es, avait o chaqlie preChauv~•t, par ses demarches et t:i~~:~\!t:v~. \y~~ii;~,a~i~11 u::r. ~~~~'.air"!/"~,~~-~~~!n\~ ~ii:;,~~: mier l\Iu i un des meilleurs jourpar I;, plume, a1rachera la deMm e Auguste Guerin. Beatrit:e: naux d'Haili Pt c~ la clepuis 1-lus dsiou ,!u President Truman de Son vo n e ctait, rl'tNlll pat un pavid e tait-ici pour le carrtaval. cJc 7 clecennics vieillil d'unc ,,, ,_ ereer le Point IV pour venir eu ruban rchausse de tuLereuses n porte beaucaup rl'inl:eret i, nt~ lc1 Mai nous fait J>l'II'<"' ~~clca~•:x };,~/~~ ll~~e:~/':i:sfin~~;; ~ ~),!~~':;c. lui formant' . unc no~! :~~1:ie pa ssP. une scmdine i, :i~x fondateuts et aux continuamoins fortunes de J'Hcmisphi;rc. La ceremoi1ie se deroul a s~J 011 EI Rancho. tcu rs : Chfaai1uit, Henry et l~rAlors le succcs obtenu Chauvet ct Ja nouvelle liturgie . i.e R. P. x x x uest Chauvct qui ont dohll<' i, ,.,, n Hre i, dispenser an~ side nce de l'Ad111inistrateu1 Gema11ent qne sont l'iime, le )!en i,• nolres et un e icollab oration ,Jes neral des Postes et Mme Alfred ,tu peuple ,t la ,lignite de , . ., 1 .1 SA avec ses voisinq plus en ha s Dore~, reurilssait tous !es paren ts pays. .. monic aver la constante _ de l<•ur, et umis des families EstinH•. <;;e qui donne le p1ix aux at leadership cl a n s le s affaires du Chenet, Dore ~ -et Heurtelou. t itudes prises par le doyen cl,continent ... Ce ux qui y asisterent e n puis sa fondation . en 18!14 ce, ;t Qu'i, l'o o c:usion de ce jour hell ga rderon t longtemp s le souvenir. ' l'elegnnce qu'il met toujours a ne rPI1x pou, notre corporation , J. ,. ,om~~~ 1 : 11 1:!"~~\,arf~it bo~::~\ .i::~~~s d:~~se~~iJ~f~-n!:\1!u1ct':a~~e (Voir suite P"-ge 4 col. 2 I ,l e JII. Pt 3fme .Tenn Rohert Est.im(•. XX X Ce n1atin sont arrivees a Po rtau-Prince Miles Ursula C hristen ,el Ro s 1iiarie Ruckstuhl deux suissessl!~ . travaillant dan s des familles it Porto Rico. Ursula Christen nous a ete reeommandee par l'heure~ A . tc11r d e DOMINICAN OPPOR TUNITY, not,re arni John Fran ciscus c hez qut elle travaille cnmme gouvernante. . Notre Chronique de L~1aae .lWUIIEMENTS JJ!,' flf{'LOMATES John Francisrus nous annonce son ar . rivee ici pour le 6 Juin en vue de soumettre au, gouver nement l e budget du film qu'il ,c-o mpte monter en -Haiti uve-, son frere u n celebre acteur de Hollywood (Hot Blood Hawk). Le . Francais~ tel qu' on l~ parle par le Dr. Pradel POMPJL , US B onjo u r, B01,jou1.-; , . M es:-.i eUi ' .,, Je c omm ence mou t'1t1iss1011 n : Nuu:s a~~ons tcvu ave,:.: paisir, no Ire estimablc ami, M. Fritz Domi nique, Pren1ier Se.c.:retaire a . !'Am ha ssnd~ d'Huiti i1 Washington. II est urrive Mercredi apres ntidi par I~ Vol d'Air Ft ance en com :,;nie dl' son oncle M . Leon Krty el son tous in, JI. l\!ic -hel Berna din qui nnt PLi IP \ ni r i, \\'RshinJ.! 1011. Il s ont , tl' acr!Ueillis il l'aeroport Vran9ois Duvalil'r par l'Am hassadcur Max Alexandre Domini qu~ n.~crcdite ii Paris et I\Ille Si 11w1w 'Duvalier, grat'ieuse fillr du Pri•sident i\ Vie de la Republi quc ct ~In"' Fran~uis Dmalier Fritz nous " apportc d'ex.e,•l Jpntes ilouvelles de &es autres fri• n~~. Rl• . ynold qui poui-suit sl!s Ctu• cll l:-i ~11 Business Arlminh,trntion :, "..Vashi!ll;tOll et Charil's lJlli apre s d '-' hrillantes Ct udes e n genie e lt~t 1n,niquc e n Allemaf.!"llP lrlLVa1l1t pour la NASA. _Ursula Christen et Rosem a1i,• Ruckstuhl ont pris log-emenl i, !'Hot.Pl Oloffson. .J IHT'EHS H ier api ' i•s midi est passe e ,,,, tnmsit :, Port-au-Prince a bun! du Voi !121 de la CARIBAIR Mlle Mary EllPn Gaffney, ~Em IJ]oym..i,L RPpresPnsativ,:, it New York. Le Premier vol de la Caibair en Haiti I\•~ t!t rivain s. H .uss urez-\l,u . ~, je lie -'\ 1 ai.s pa s passer en revue t'.J t t>I\ 1 nu1sit il Porl-au-Prince, lVlnw H i,n ee S:lhouette, femme du Sous Jlret de la Guadelo,~pe. El!,, v,• lli ur ; El!,, une l,]onde ra1issante, ,,Sweet and Twenty lf dC ln 1:i1 e111 i<'re ~, faire. sa reser:.. l'Hlion pour p rcndre part au premier voyage de la CAR.IBAffi ,k Miami ii San Juan, rappOl'la ;', ; ll. A!6Prto Barreras Direcfeur des Stations ell' l a Ca1ibair, Tony Rosario , Manal!'el' cle E'inery Air Freight de San ,Juan qui passa it Pn t ransit clVt:.'L' elle. Ma1y Ellen Gaffney nous a lJl'l~lllis d e visiter Haiti il so il pro( ha in \'o,n1g'i• rlans les Carn ih es . X lC lC La Manifestation a l' Aeroport F~all(:ois Duvalier ... Hitr mutin, quancl vers 10 he•.tns, le Fl'E.STA .JET, de lu CA !{IB A CR pilotc par le Cap'ta in e . ~ e il cy al~errit. i.t l'aCro1>01 L lt'ran~ois J)uvalh~1 un Huuvenu pn s Ctait l"ranchi, un nouveau ,evt< !}ta il concretis6 pou il'air l.! t.l<: cet aero port unc plaque tournante t.lans le Bassin des Caraihes commc le dira plus g1~ ~ 111 ~~cc S~~r~1t:'('t,d'.)~~;i:~ t Dr, Lebert ,Jcan-P ietre. Le piloh fit Un atterrlssag:o 11nrfait. _qui susd:a l'a~mi~a~ior des invit e s d e I Agent General en Haiti d, la Cariba ir, M. Serge Gaillard ct du Directeur dA Stations de la Curiba ir M. Albel' to Barr eras, r!ont le Ministre du sident de l a Cu l ibair, M. Urunisito Trigo Gonzell'Z et ses so;xantes invit es I. Manuel San~hez Ri\'era, 'le ) [an ag-er du fame ux hiitd LA CONCHA de San Juan, M.. William Stowell et sa femme HilP111and, Kurin, des Cdrrespon dants de 1 a Presse internatlonah! ( Asso ciated Press, UPI) des Re senlun t, rle la Presse, d,• la Ru,liu Pt cit• 19 Television por loricain es, des Agents de voyap:e ,•t n•presentanls des p rincipnles liJ,!;n es cl e navigation aeriennes cl, Puerto Ril:n ct' des lies Vierg<'s, La foule des invites de M. GailBulletin de Presse de la Caribair Garibair a inaugure le ler M'ai l!tGU un service quuti(\ien jeL sans escalc '-'ntre Port-au-Princl' et San Juan et . entr e Port au-Pri.ncc. l'l Miami , donnant il ! l ai t i un important moyen de _, con1municntion avec Puerto-Ric, , l'l CaraibeR l't en m(nne lem})~ fournissant Ullt' augme ntation de la liaison aVL\l' Jes riches marche s du Sud Est des Etnts-Un;,. maint ~nnnt, f ,nalement, nos cf11 . lO(i). Elle s'cst laissee pea forts sunt ro uronnes :le succes,, clre /J. cc s oml,re edut (Th. Muu! ' ressorlis sa11ts du Mouvement tie Gauch, , H{,volutionnnire. !Is onl uccup,• In :C,lalion pend1111L einq 111inul,s tinvirun, ont .t'ait un hommage ~, C he liucvn1a et apres quoi Sl' . re tirerent. Nut'l"l' ~stimabll' ,1:unrrerP l't a111i' f 4 ~ra11Lz Leroy t.;'St rentrl• hit•r a pr es midi l'Pllant des Etals Unis . v i. enl de sSl'I quelqueg mni~ i1 l'Ctranger. ' Il a (it() 1< 1 vu H\'Pt' , pJaisir _ par pan .. nt.s el amis. XX X Hhn i:l JHI . •..; rnidi. ?\'Ille Fernan'. de , < Couka . Roy, jolie .fille d, l',n!lustriel Raymond Roy, Tre :;or1~r dl' la Cha1nh re de Corn mer C'(.-" des Amei-iques, est 'arrivee de . 1Wontrl'td e n ur hollandais . ,, Couka cet Peter Bal ont ete accueillis par M: Rayniond Roy, President . de Haiti Metal. Remea:~iements Commeree e t ,le J'lndustrie, J., Dr Leb ~• t ,J ea n Pierre et sor, ep~use, I' Ambassudeur Article l! . --La duree de, ,tu des esl de deux annces. Un ,iip!A n,e d'infirtnier vetednairu eEL d( livrc ii. la fin du cycle d'etud.-., aux 61cves qui uuront subi , /11• , ,uccCs l cs 6preuveR thCoriquc~ l'l iprutiqu!• s de• la 1h,• l'l dt• In ~r .innoo. (Suite page 4 col. 3) l..\x~C"lwneelier du Hehh F. Von Papen, un tle~ 7 '1.-!'tisunt.tiv l:1 montce d'Hitler nu "' pouvoir est mort aujour . d'hui i1 Bonn ,i l'i\ge cle 82 an s. JI vivait depuis plu sieu1s ant\~cs . it Obegsasbach Fo ,et Noin• " ' ' ii erriv ait ses me moires. RIC D VlGNEAUD et Jes Jll'ient m . ll';l J . ' e~i• r!e 11l srmpa t hia .. a l'o, c:11s 1011 e la mort de FREDE!~-!rt• t}~~dc~~ssion de leur sin , P-a~ _Pc e . ce 2n ,.,t l ril _ l!]G!l : ~ ~ . . ~::::.ne _ . ;~i~ mcw~XICOQOIXCIDILCCIOltCCCIIOl:ll:iAIPXICIOOO:QCJIDICCCCICOll : Xl , 90CCCaDCDOO?:ICICIGOO -i,aOIDOCICOCCC:IOCCCNIOICCCCICICIC~CIOICCCCIDOOOCIOOIXEIOGCIQCIO!a.l!OOl00,,cr.ca101cc:,,ccroccc:iococ~io!:/-Xl!Ol :ICIO:~~ tous gen:::~,j . Produits de Toilettes

PAGE 2

PAGE 2 11 ;4' !res dri ~ t'} ~as le , j'~ # )ij a1 nial,lg6, ~ U)p clt J p. Au , ~Qntralre ,Geor gos et Robert Le B1dois etabll• PROBLEME No, 88 de nos no111e .t du fran~a'I ndari t tnn t pl tout Jn1ssei: , : nllcr sur ce point quo . ot ,plus cbnvenable. pout De~ parable trio , . , . , .... ,. . . deux . formulations, . .. , , l(\ wemie1 Ill St• suivent .Planchcs me para it ini'inimcnt plus logique de bois . . . .. : " '" et i>his commode et on doit lais IV . MJ:chant vieillard s er . aux eli'!ves ln latitude de J•,. D ouble consonne . : , ., . . . dopter. V A see . regles et ses exceptions VI Fait peur aux petits enfants Temps .clnt in VII . Supp~i•me Article ar abe En,,ltalie . VIII : Terminaison de pnr tic'ipe Affectueuse IX _ Charmeuse• De la c nfiture de groHeill,. 1 1 hc a[fuble de ' l'a1 ' \iicfo : niliscu ou d ,c ll'! ' o~eilles '! . . < !'in; on dit 11ourtimt , la struphe, , L l)l'l't!ttJ , du 2~ Fcvr1c1 HlUl lu premiere strophe, lu aernie1 e autor1se la graphic avec ou sans strophe la . seccinde strophe : tou s dens g~ose.!ll e: De la conf(l ure tc la ~trophe, tou\e cette 'atri, . d~ . ~roscll)e . : . ~u ~e .. grosmllcM. phc. . , i '\i 01c1 hi ,ustril1cat1on de cette . Go) 11 .y n i qliclques . semain~ i i, tojeran~e: dans . cc gro_upc, gro. . un publiciste .': a, \ i:!ans un . arti ~ le .. , s~1{lo '1 es~ ,, nJ llll stngJ1~r nl On S UI' Pl'icc ) Mars, ' , pal'le de y !ocio pluriel, c est un c~llec~1f . . l'our logue << pro c'ill!ine n b . au .. scn, " dc exp1?mcr ccttc catego1">c gramiteriTs nc qu e n'a pas reiis s i ,, combler qui ont tendance a l'oubl!ier, jc !'esprit collectif de la nation la prends la Uberte de rappl!ler que plus pensante :peut Hre, selon ~la plupart, employe absolu Ghaudoux. ment ou avec un complement de~ L's •n'est d'aill eu rs tole,lihle terminatif au pluriel (la plupe.rr que lorsqu'il s'agit, comme pour des hom'mes) est un pludel en l e~ gl'Ose'illes, d <> choses no'inbr a depit du . segment Ia~ par lequel bles . il col]lmence. Par consequent, En conclusion, lo) un cl< 1 vi, qui fait ma! }'accord . du pnrtic1 pe passe . conjug-J.e avec l'auxi liaire avoir, .qui . l'accorde avac le sujet du groupe . verbal est plus coupable gue celui qui . m, fait pas l'accord .du . .tout dnlll' le ens ou il est impose par l:L rcgle tratlitionnelle. 2o) . !es professeurs . ont raison AMTICHRETIEN, ANTISO _ de tenir aux dis . tinctlons dam, CIAL, AN TINATIONAL. lcs adjectifs, partic/ipes et ver bcs qui s'y rapportent se met tent au pluriel: La plupart , . di . sent que... La .p lupart agissent a in si... La plupart . font ainsi ... VERTICALEMENT . . . I. Fi!ifonne II. Reille; En III. An; Sainte IV . l\lao; NL; nu V. Noel; OT (oter) n . Ukraine VII; IN; Duos VIII. Souple IX. Email; Set. l es . ens les plus . simples et le~ l'uisque nous en som mes aux moins c9ntroverses questions de grapliie, stgna,lons 3o) mais Ii\ _ oil ! rs grands au• que dans 111 dern ie re edit10n du tcurs eu , x , memcs se trompent pctit Larousse et dans le Robert, ou ,e contiedlsent . sans dommn les mots formes de la 11reposi ge pour leur r,$putation, eRBll.. tlo1 1 grecque anti ct d'une base yons d'etre toleranta frun~aise, lntinc ou grccquc ne 4o) la question du . pm ticip, prcnnent . plus de . . trait d'union ' antichar, anticolonialisre, a,rticor ps, anticonstitUtionnel, etc ... SURVEILLONS NOUS ! La plupart, euipo1tes d'une rougue 1 insen5ee. Tottjours loin du . droit sens vont chercher leur . pen,ee. ( Boileau, Art. poetique, 1) Un seul point noir. Ils : parlent taus de . Marivaux. La plu part ne l'ont jamais lu (Jean Anouilh. La repetitlion ou mour puni, I). . c .. ""'" .. POI/R ~o.vs :S#"IIVl/e &. $AVVGARDA VO-' Av riH.Ehl . , . S , 11us ce t'i~, j ~ , . signalerai de temps a . autre quelgues pailles qui se glissent , ~a . et la . dans nos ~crits. Sans donner de reference . precise pour ne pas frois s er les ,lusceptibles ; Et plutiit quclques scmalincs apres . In parntion de l'ecrit en question pour donner a mes remarques une poi-tee im personnelle: Neanmoins, apres le discours ,]e Catiliiia, ln plupart , lui . d .. manderent de leur exposer guel le scrait 1n conduite . de la . gue, re .... (A. Ernout, traduction du De conjuratione Catilinae, Les Br.Iles Lettres, 1941, p. 76). VOYEZ ' . , : .:i: , BU RtAu tL1MAT1se: 45 AVENUE MA/21 JEANNE CIT 0 L'XPbStTIEJN rL: 898'1-3191 lo) Un quotidien de P-1'.i'u-Pce une de bonne tenuc titteraire, a, ii y a quelques scmainc , ;, clans une note , parl c DU cafete1-ia , D'up1 cs le dern'ie• petit Larou s se, cafeteria se fait plutot prece der de Particle I n ou une : une c a fete ria, In cnfetcrin, cette cafo teria. La plupart des peres sun• ,ii meR {F. Mauriac, Le Noeud LI<> vioercs VI p. 76). La . plupart des hommes repous scrent leurs paquets,.. et se . ml l'f'llt , i, manger . . (G. Duha ' mel, Confession de minuit p. 141) . , La plupart de mes anus l'ClJb sent fnit •au contrairP. , avec une il' o niqne fierte (A. Maurois, Cli mats, p. 25). . Evide'niment, si le complement , le la . pl up art est au singulie1, '" collectii es~ nlo rs du singu lier : Ln plupall t cln monde s'e,t lo:ompc. 2o) Un mitre quotidicn de P 11 rt au-Prince, ,l e bonne tenuc lir t&rairc Qgalemenl , a, dans une note; cmploye l'h a'it ianismc Jes sivcusc pom ,. lavand ii,1e. Le s frnncophone, d'uutres region s l'ORTER. APPORTER p o urraient ne pa s s 'y relrouvei' : EM PORTER. :1o) Dans un e note du melne En Haiti. ceci est frnpant , quotidien, on a pu lir e : Pu is nous employon s presque exclusl 1>11 .. nts et amis s' accapnrcrent YP-ment le verbc npporer duns le~ de ~L. II fallait : Puis pnrenb cas ou . le Frnn~ni s emploie le ~t nmis accaper c rcnt JIL .. P.rbe porte 1 , ou emport e1 . De,. lo) Dans les annonces r clatiP:or .,.. , . . . . , t~1-, c'est transporter du lieu 0(1 Samedi et Dimanche u 6 Heurc s I on est vers un autre lieu; cmLES DIX COMMANDEMENTS port<>r eve 1 lle In meme 1dce, mais Dimanche 4 Mni i\ 10 H\!ures avec en plus une nuance de vh> Grand Festiyal Tcncc; apporter, c'est transpo1 Au Pl'ogr.amme : ter d'un lieu vcrs le lieu ou ~a Les Sthleubel ' tS:t trou v e Ii, pcrsonne qui . pn\le. (de !'Avenue Pouplard) llfesdamt!s , Messieu1s, jc vous Le:. GHnns~ (de !'Ecole No t remerc!e de m' avoir ecoute et je male) vous dis: bonsol.t! a la scmain e Uu Fitm : p,•,,cltaine. L'ENF.(lNT DU CIRQUE~ Pradel POMPILUS Entrce Gd'c1 2.00 CRJc .. cRA~ . ~INE Vendredi 1i 6 h. et 8 :h. 15 ' L'EPEE DU CHATIMENT Entree Gde 0 . 50 ct l.OQ Snmedi ii 6 h : e . t 8 h. \5 LA CONJURA'l'lON C DES . BORGIA Entree Gde 1 . 00 et 1.50 V~ndredi ii 6 h. et 8 h. 15 LE PIRATE DU ROI Entree Gde 1.00 Samedi a 6 •h. ct 8 h. 15 " FAN'l'ASIA MEXICAINE Entr" Gde 1 , 00 '<)'1-~-..f>~~~-~.::. . ~ -~ -~ ~ -~ ~ -;. 9'" .... 49~.-~ , •-----... ----•• ' ... ....... _____________________ , ___ ............. , .,, . . Baby Food 13 Pots pour Biz Blanc Sac is lbs Grade A Jus de Fruits Libby's 6 oz 6 pour Jus de Raison Welch 40 oz. Jus de .Prune Qt. Fruit Cocktail A/G 17 oz 3 pour Peche au Jus A/G 17 oz Conmure Fraise Lipton 16 oz Surettes Anorties Livre Sauce Tomate Libby's 12 oz 3 pour Chili Sauce 12 oz .. Mais en grain A'iG 303 } 1 polll' Petit Pois A/G 303 3 pour v-s 6 oz 6 pour Park 8 Beans A/G . 1foz . 1 , .. .. ., , , '.'., . , L '.c s : , , , , , ; . , ,. , Soupe Campbells Tomate 3 pour Soupe C _ ampbells Ve ~ getable J pour Soupe Camp bells Green Pea '3 pour Vienna Sausage 4 oz"3 ' 'pour, Dana Lunch Meat Spam 12 oz l ' . Sauternes Cruse Vin An}~u Rose Cruse Whisky Inver Rouse Huile Cltad'elle Gal . i , :;.: 1;75 $ 3.13 0.96 1.19 0.59 i:29 :!• ,l;..).J ( .... o.s~ 1.17 1.17 0.90 0.37 0.71 0,'71 0.8'] 0.73 .0.39 . 2:33 1.95 4.39 2.1s VENTE SPECIALE A' b i: T 1 ' R' o I s :,:' \ ' COLES M~llKETS LAL~ AVENUE CHRISTOPHE SACRE COEUR SAMEDI :J MAI 1969 Cocomalt 12 oz Bidle d'Olive Duret 112 Lt Sardines . canadiennes 3' pour May•ia.-a'ise s oz Moatarde 6 oz . 0.72 •~48 0.39 0.44 0.28 Mailtegue ,,SHORTNINGAIG 3 lbs. 1.70 Sel de table 3 pour 0.55 Vinaigre lmporte t/2 litre 3 pour 0.79 ' 1.l1icoid~iise Niltie i 14 1 •J J : pour ~ U2 Lait' Danny Boy 1 lb .3 pour 1.68 Lait White .ly 1 lb .3 pour 1.68 Lait Carnation Kon Fat ' 14 Qt. . 2.02 Davis Baking Powder 12 oz 0.44 , Sucre A Clacer Imp. Dixie Crystal Napkins Economy Pack Papier. Hygienique Art'o Amidon Starch 12 oz Clorox Pint Persu Detergent Pine Sol 6 oz ' Ajax aeg .. J oour I . Shelltox t /2 Litre Baygon Spray i Shampoo Lustre Cream 4 oz ~ 11.ne Mazola Pint 16 oz 0.46 o.6s 5 pour 0.9s MO 0.29 0-73 0-37 -0.69 0.31 o.s.3 . 0.84 0.69 ....__

PAGE 3

VENDREDI l! M.Al 1969 Chcrclier la sactio . n cOTresponda,it au jour de 11otre rm ni11ersaire do naiaeanco et . 11011s trou11erez es pmspec-Ut•es 1]118 11011s donalen,t /es tfrea pour demafo . , _ ..Droit de reproduction totale 11 1mrtielle rea6T1Je. P1opriete Kit1u . Feat.11,res Synd-icate Exo/-1rnivit~ xploil, •z volr e. fnc~ltC tPndnptntion, vot,e imn:i nnlion et vorre disc~rn ement, voos et ceqx sur qui vous nvez de !'influen ce progTess eron t rn, la route du suctes. 21 AVl11L AU 21 MAI (TATJ REA li): . Influence s moyemies. C'est ,, ,•urag-e. Mais ii ne fnul pas qu'elk s'nc ron1r,ng-nl ~ de tenSion. Les c, mt , s,•r<' z un elem en l stable 1 ,u.;r y.,1,, fa. mille et votre rellule ,uda l,,, un trnvailleu1 dig-rw .le rc,, r c rl JI vous :irl'iveri, d,i dtncnst•• tror s offr(' ~ d .t ;i r : t renr RC'duisunte: l:ludi(lz f, .. ,!', bord ,on:-:C'i{mrieusrnwnl. 24 SEPTEMH!tE AU :.!:l OC TOBRE (BALANCEJ: Un ef fort sii;icere et de la prerisib,., vous conduiront plus loin quc pr~ vu si vous !es employez bicn ,,t Jes oriente.z clans la bonne clL r,' lion . Soyez le 110int d'appui e < herche pa1 autrui. 24 OCTOBRE A (T 22 NOVDI Ingenieur, americain, pal'lant frangais, celiba taire, 40 ans, vivant a Puerto-Rico et visitant Ha'iti souvent, souhaite se marier avec une tres jolie jeune fille ha'itienne, prefierablement etu diante, chretienne, sel'ieuse, noire, qui desire former un foyer heureux, vivre a l'etranger, ameliorer sa situation, voyager, etc Si vous ecrivez, je demande des details person}1els et une photo clans .la premiere lettre. Ecrivez, s'il vous plait, a : M . C., P.O . Box 11493, Santurce, Puerto Rico 00910. _,_,...._._..,,...__,_,..._,,,.,._--,..,,,.,,_.__,. __ ...,..,,_.,_..,._,,,,._ ___ I I Aujourd'hui Venil-r~di ef ' demai)n Samedi . . 110ur la aerni~re fois > . 1 a 6 'if res et 8 Hres 30 P.M. _ LA G . RlF ' F; : E Avec Yul B1ifnne1, o/ti•itt Ekla,id, GliueRevill .. . . Entree Gdes 2.00 et . 3.oo , . . , "'' ,,a;_ ~ ,, .. II i,, ,., I ,;.,.,.,.,.,.,.., .,., ........ , ,., ,, I ,,, , i DELAI ACCORDE.9. . Un(' g{,ancie pa1tia du public .. ayant insiste pour faire reculer la date de la remise de la deuxieme voiture CONTESSA, la Banque Commerciale d'HaJti, toujours au service de ses clients, accepte d'accorder un delai raisonnable. On peut done encore s'inscrire pour participer au tirage au sort de la voiture CONTESSA , que la Banque Commerciale d'Ha'iti offre . a ses clients en Compte d'Epargne. Voyez sans tarder davantage votre Banque, votre chance La Banque Commerciale d 'H al I Rece~ Siinpies de Cuisine . Haitienne PflrNINICHJr G PATE DE GOYAVE S. L e, Hieilleures pi1te.s de ~Oyuvf?:-; ~011 1 es tic . Cavaillon (dcpal'tement du Sud d'Huiti). L e~ 11eler, It!;; cUil'C COIIJJCCS l'II U\'t,C )etl!' ch nir et leur pulpe dnn,; treif Jll'tl cl'eau clans un ,• d otwe (•bulliti .. n. f-'dre d e Ju g-e'Jee avec l' e au. E;crn "'" IPs fruits it In ('Uiliel'e })011 1' "'l fair e une '\ purPP, Pa~ser la p .. 1 ree it lrnvers un t"1n tnmi::,., I.a 1 ,i r ,~ n vec lu moitie d e i; on poids ".'J ~ ucre, d' une ruissm1 }enle Pt. i.::uliC're sur feu doux t:111 1e1nuun l ~ an!-1 a1T1tt pour <'mpC'rhc'r t in Pi1l(l dP ~e rollp1 :i u fond du r(•,: pit>nt. 1. :t r11i~~on P!--t :, point quand en remuunl nvec la cu I Jere 011 voit le fond du recipient et 2 c0t(1s consistnnts, neltPmc1n f sf.pares l'un de l'nutlc. Etenclrc la piit e d'une epais . pur_ d'un 11 2 pouce sur un plu: cn1 1e snupouctre de sucre . Eg 11 ii sc r lu s urface, en une surfacr hien plane. Faire secher iL l'ait t,,ule une journe,• ou toute 111, .. nuit. Le retourner de l'autr e r-'i l se ,•t•nd dnns Loutes Jes libro.iries. Messe de Requiem A::-JNIVERSAIRE Un e messe d ,• requiem nnni re . isairc sern rhantee C'll l'E g!i s~ ,In Sa c re Coeur de Tnrg eau ll' Lundi ,; ;\Jni it 6 h. 45 A.M. pou" l e repos d e l'i\nw de feu 11,. F e lix Colimon. Cet avis tient lieu d'invita1 ion au x pnrPnts t1l amis du d e funt. LISEZ , T.F: NOUVF:LLISTF. ,, Elle se sert des produits de 1,eaul e .ie rgens ou. Woodbury. A ussi quel!e gal be, quelle belle pea11 grflre nux Savons Woodbu1y ou Jergens rt In fumeuse Lo tion ,lel'gens pour le ,corps et Jes mains. Ayez cette fraicheur et ce teint grace i,. : JEJH';ENS WOODBURY. De Luxe Auto Cine Dimanch e 4 Mai . 7 hres et 9 heurea LES OGRESSES En Teclinicolor avc c Claudia Cardinale . Cn pucinc Raque!' Welch Mon pucin e Rnquel Welch ;_ Mo>1, ca Vitti Jean Sorel Un e production ensorcelantc de Ja Columia. Uu oeuvre c hoc, audacieuse ment interpretee par 4 ved et tes de choc, 4 deesses de la volur,ti,. Vous ndorerez !es ogressc~. Vnu s serez scand111iscs 0111 . rcs ogresses. Vous serez meles i, Ia sauce de e.es 0l!tesse s . piouantcs et ri i, vo l'antes . LES OGRESSES t;c bijou somptueux du 7cmc Art est delicatement dfdie n tou tes !es femmes fatales, aux pa s~ sionnees eperdues, aux enfants c.le volupte, nux. fill es de !'amour. .. LES OGRESSES Cette oeuvre eJ)voiltante est consncree, aux tigresses de l'alco, . ve... Aux 011:rcsses dcborda1~tcs tie sensu111ite ... Aux Femmes pour qui l'liomme es t un "etit Pouc'et eternellement perdu. LES OGRESSES Une production osae el e,,iccc :1u s ci rnffine de ]'esprit frnn,ais . Un film eti11cclunt d'(,le~a1wll et de charme ... l'n chef d'oeuvre leger l,: nu; consacre au don de . seduction ins tinctif . rle la femme, iL Ia vagu,: de passions effrenees qui domine tcur subconscient, au . jeil intinw de l'amour que la femme condo, •; avec . une habilete . innee menant l'homme, . ce pan tin a'rticulc, . com me un jouet . banal enlre ses doigts de velour ~ ~ \" LES OGRESSES Des ogresses ; oes tigresses qu; exercent leurs . talents d(envofltc . ment, d'e seduction, de poesic, de rues, creant . des situations &!:ra n ges qui donnent toutefois ne s veur plus capiteuse a la vie .. Vous . adorerez ces ogresses da vantage . aprse !es avoir vues met .tre la main I\ la pate. Deja, vous brillez de vou~ vo1r meles a la ,muce CAPUCINE, 1iu la creme f'ouettee Claudia CARDI NALE . Entree $ 0,50 par personne X X X PARAMOUNT P ARAMOUi!T prc\sente Dimanche 4 Mai 1969 ii. 6 Hres 7 Hres et 9 Hres LE C. i . A. MENE LA DANSE Avec : Pl>ilippe Lergy . et Rosana Podesta. Un espionnage de feu qui dun ,e sur un volcan. Une atmosphere eruptive suL" chauffant" des sequences d'enfer. Un affrontement entre deux puissances rivales. Un grand film d'action-choc, interprete par des vedettes de ;c hoc . Avis de Formation ' LE C. I. A. MENE LA DANSE L'Enlcvement scientifiquement audac.ieux d'un coffre fort prc cieux . Di!: LA ::;oCIE'l'E ANONYME DENOMMEE FRUITS ET "LEGUMES, S. A . en nbrei:c .:FR UGO, S. A. En conforniite de 1' A.rti.clc 2 du Decret du 28 Aoilt 1960 orgu nisant In constitution et le fonc tiom,--.11ent des Scx.-ietes Anony nu s, ii a He d e pose le 28 Avrd 19G!J au Dcpart e ment du Com men 'c el de l'Industrie 11insi qu'en !'Elude du Notaire Ernst A VIN une copie des Statuts de L Soeiele Anonyme en fonc tion. denommee FRUITS ET LEGUMES, S.A. ~ dont le sie~ e est i, Port-au-Prince, Elle . u pour objet : de produt re des fruits et legumes de tou tes sorles , et de !es mettre en conserve, u'LEM M~NG . . < . Voici Je film le plus utletidu. xe i diver:r: t:~~ l~Ipl:, e~ i un ii,' id fulre que le spectateur suit avec interer . < : , . : >. PARIS > , BRULE l T-IL 7 Une des / pltis gr11nM~ 1ea1t :, -1 : hon . if la detIJC ! ~me guerre rn;n diale qui interessern n , jamaia tente : voler ~fitllOIJT ,CIN 1 le tr e~ or americain qui est encr,, Dimanche 4 lluii pose anque ii. Y.u,., . a 6 h. 30 et 8 h. 30 Knox. Plus viole\1;> plus inquieLa Dil'~tion d'AlRPOtt'l ' . CI.Nt tant que . Dr. NO, plus irrcsisti presentera encore une rois ""' hie, plus choe> que EONS B A.J ses ecrans ilfin ae samitn1re eneu• SER~ DE; ~USSIE, Goldfinger, re une 1ois, ses aimablei..'cliem:,. truffe de scenes absolument deliCASSE \T 'E ClilNUl:, rantes, con~ues . et mises . en im,, POUR . LE JUIJU!\.n . ges uvcc un sens etonnant de l 'ci Un film en scope coun :ul'd fet !'inematographique, est d'un? avec le Spel bo1 : (1e MarL . . l:!nand calih1c qui deroute l'ima1dnntion et Ia ravtssante M\!rilu Tolo. C'est une oeuvl'e essentiellement De mepimre de cinephil~, daru d'err.o t ions: l'ouve~ture du ~!.m Je s annales au cinemn,. uans Jes la d, m e ne e s sommets enflammes du l'ilm GOLDFI.NGER: Une em otion . qui n'a pas' me jam~is atteinte et qui ne sen, fm1 de faire rouru . tons lPs . pu, pas fnct!eJnent depnssee. hlics des grancles capitnlc>.; , ; " CASSE TETE CHl!', . OI:i mondc.. POUR LE ,JUDOKA No~ . re prothaln speclaci~ r Yous nvez vu le Linllet de knrn Entree Gdes 2;50 et 4.00 te offert dans chasse iL l'hr,o1nw it CEYLAN, GASSE TETE Cl! I NOIS vous convje a venir assisDrJ\'e in , Cine Delmas ~i: ~~,~~f{~U~nlfe ~~:~It/\!";; l;l~,~ 1 ~.~~ D'innnehe ,I MAI a (i heurc ~ Senn ce Unique PARIS BRULE-T-IU En ~,on . couleurs avec: Alain Delon, Simone Signo ret, Yves l\lontnnd, Ki1 k Dou g:lns~, , ceor1te Chakiri::i, rt Un( nleinde .d'atleurs internationnu'l<. PARIS,BRULE-T-IL? Aoftt 194-1. Les armee s americni, nes et fran~ni ses marchent ve,. , Pnris, ils ne sent plus qu'a que1ques kilometres de la ville lumie re . L e G,\neral Von Choltitz re toit l'ordre d'Hitler de d~t1uire r.ompletement l a ville, _et la rc-ini l'C en rendr{;'"s nva nt l'entrCe de~ arme ea alliees. A Paris ln resis tance s'orgnnise. Le General Le . cles fonce sur Pa.ris , et gro.ce nux demnrches du con s ul de Sueue et aux hesitations u Choltitz, Pn ris sera ~nuv~ . . . PARIS BRULE T IT, Un film grandiose ,' spe'ctarulniM. histori4ue qui rnconte un des 1,lu~ beaux moment s de i ' hi s toirr d,• Fran~e .Rene Cl e ment, le r 6a lisa leur, fait preuve de son grand tr. se macabre de katalt.'-:1 qui vou~ electriseront a hnut voltage de delire et de frenesie, tnnt J.a frap pe casse tete est dure et fol'mi dable, tant 111 b n g a r r e est fcroce et spectaculu'ire, Lnnt l'nffrontement de s llrlv"ii:.:i i1•ps. clc> tnillt. 1 est ctue1 e~. nll'Ot..'l\ tunt le :. renconLr e~ entre (lnnemis jure~ ~ont in1plnrnhles CASSE ' TETE CHJNOrs POUR LE JUDOKA Dans re concert de viol~n r e 0,1 chaque protngoniste joue un ins tl'unwnt d'un son pnrti. ~1:er, ,ou t, i!u .lmne . -! , ue . poi}.!nnr 1 !, poing-s f<' m6s, piecls allonges, pint de. In_ mnin, _ revers: uppereut, ru:::;es, piC {?'P:t: . hngnrreR. .Tunuds un film ne \'o~.: nur:1 nntnnt imnrcs_sionne. jamai ~ un '"llfipense n e vous aura aut . n nt hn_ l etC . vous viendrez nlor ~ r-evolr Pn rouJp ddirnnf(J re )1' , , "\)11Jl1Wll~ d'ncier blincle er 'g-e nar l e . for fo1 tl'fl ,le l'nct;on ,.. clu dvuami ~nw c' cl" !'<'mot . ion. Enl1 : ~ (' CTdcs 2.00 et 2.60 X X X lent, d'e son experienee, et d~ ,on CRJC CRAC CINE pnMe. Il n trn . nsforme t , me ~-,,i . iil Dimanche 4 l\1a1 Per,egaux Haute ----------------------~---------~-------------n 5 hres , 7 hres et 9 heur ~s LES ANGES En 1967, les chronometres Girard-Perregaux Haute Freql.(e'11c:!l ont pbtenu 73 o de taus . les . bulletins de m"afch ' e d611v'res ' i>ar l'Obser vatolre chronom~trique de Ne,i'.(ctiflie{d , an~ !~ 9at~gorle des montres-bracelet clas siq~es. Une . performance se _ np a114'.h~'en . ~ .: ~~1sciu e rea11slle parrdes mon1res stric tement de serie. Chrononii3tre Haute Frequence I\ 36 000 alt/h, auto matique , calendrier , boitler etanche A 1'6preuve des bains de' mer, 39 rubls, avec garantle de precision au porter. , l'Mdeles c , 1 , 1,lBBlquea et d'avant-gerd• en or 18~ )jfaqu ~ e\ acier. Pou,rj !Ja 1an ti 1t la bea,Jti de 1-01 dtnt1 I . AUX POINGS sERRE., (Cou)eurs). uvec. Sidney POITIER ., rant que jc serni seul it J'e cran a representer la collectivitc n_olre, je n' _ interpre'terai jamais r1en qui purnse faire honte n un Noir. Je s_uis vertu effacer GO ans d'humilintion ou le cinema nv:iit pre sen t/, Jes Noirs comrnc .Jes tr es serviles et lftrh,;'. des ci omes tlques effares, des chauffeurs 1nlt tl! el de s:1 seule au,ut it.6 v11 111,poseile r~spC' . ct el s1tsc1ter Ja ~~bl:~!:. rhez un grouP.e rle 5., 11 ' LES ANGER , AUX I'OINGS SERHB~ Sidney PoiUer prenJ le• ris _ qu~e du metier en, lnca1 tant, >!Vee yrr,~itrl et pa_th6tisme, un Jem,,. wsti•nte~l' n~rr ' oui ,,a f:r , , . ,, i•lcJ rer 1n l'C'pul~ro,t J, ,IP jeunes blnn C'• snus une F-Ol'l~ cfo (nrinnt io n 110 ~rm, cnhnP ,Sn s1~rCnili, ~0:1 halii )p t( l)1' 0 0rl~SSiOnPl1l1P... . . . ~prfl~ ~Un T TomC' -, . ., . . l'F:t-rl"' :11te . Cnsse Tete Cliinois Potir ~ , .Tn,lokn ~ . CRTC CRf\lr \'ut.:s in ,.,111 "' . ~. •rmir \oir "l nrrlnln e r ~i,{ nr~~ .. Poifi,,1•. fie1tC f}p : h l':t<'n. rnnc;ncr6 In vP,tl e l1-I"' r1Pt.bl1Q , rl'-:,.-,,... r~c:: ANGER AUX I' ,

PAGE 4

PAGE 4 REX• THEATRE BoijiNfllfif~ Mme Dimanclte 11Mai 1969, a 5 Hres 7 Hr'es et 9 Heures Cha,les Dibe La maalfestit DANV CARREL ,r et JEAN LEFEBVRE 1veo I• parllclpollon de BERNARD BLIER I_, Mlt par SERGE KORBER ......... -Lll'.lt)t,. . . 7;;~:., . RENE .I)Qr'_Qf(~!;~otil) 0lalogua de I MICHEL AUDIARD' Una realisation •vec le concoura de GAUMONT INTERNATIONAL YVES RO,BERJ Producteur djl6guo PHILIPPE AVRON . ALAIN POIR~ EASTMANCOLOR TECHNISC~PE delicieus:JJJ tT.Jt f'illb. "~'" . e.nt ch-ate q u'il serait idiot .-tu.er de 'Jll.a'l\.f,}11tree Gdes 2..'W et 1:00 Les Grandioses Manifestations du ler Mai (SUITE) D~sert, Frecja Cauvin de Haiti Mefnl, Vesta De,osier de l'At<' lier 'I1ol'i, i eanine Cazeau de , la Haytian Manufacturing Enterpri . se, Liliane Jeune de Ju Federation Syndicale, Claude Lapoterie, de l'AteHer Gerard Denis, Alina ,enan,t de !'Atelier Rhea, Mi 1eille Clervil de la Fritirosa, Ghisaine Damas de la United .Manufacturing of Haiti, eie Denis, de !'Atelier Duver neau et Marie Therese CalixtP de l'Atelie1: David Auld. Le Matin et notre !SUITE) :fou\'elliste1 MM. Max Chauv~t, Lucien Montas A. L. Jean, Aube liti .Tolicoeur, 'Paul ':Auguste, G Alexis, Jes amis de !'atelier veuil Jent arrepter nos souhaits el sr, voir que nous Pommes au \'IA TIN heureux et contents ,h,s 7:\ ans rCvolus de l'et organe d'e1: pression specifiquement natiom,l Pt auquel ils donnent le me;ilcu l' c\e leur intelligence, de leur luci
  • placee usistec de son fils, le Sous Seer{, "u n)ili~u d~ cette ea~. tuirc d'Etut aux_ Finances, de au M. Dionisio tr,go f1t .. dup~ uu ni~ce, Mlle Munig.it de ses fidi,, beau dlscours e frap.ca1s _ I h1stoJes nmis; de plusie~rs de ses an , riquc et le Chef d'lnfor rnation de l'ONTP, M. Brun Can dy. . Le depart cle l'HMel Ibo-Lele vers 2 h 30 fut un arrachement pour Jes invites de 1\L Tr'go. A l'aeroport Francois Duvalier ou il nllait reprendre l'avion un pcu npres 4 heures pour !'<'lour• X XX Nous ne , somriles assez 'longtemps dans vo ]Juys. Mais n'ioi je ieviens , <:;omme ii caressait la couvert noire du, splendide ouyrage, ~a Premiere Republique Noire Nouveau Monde, son:vrai Visa ii nous . g 'Et H ajouta: Nous. avons cl~ na la poNtique f:e e. . , gr~n~s et beaux :p_r.oJet~ .. pout . es Etats )Unis, tand1s Un etudiant de droite uu 1 ,.it f!i 1 t 1 ;v~otB\1tJt:~e11, s%~n:~:~ :};\~ 11 U:ci: 0 ~!e e; 0 ::n!~ur!~.!~':; declenche le rnouvement en .Ian-. de l'un des plus importants l'ar'mement et Jes effectifs con, ~ant une grenade qui 'at'":lit ee1a, du hotels de Porto R,co, av& le ventionneJs;. Les conclusions de ti} entre ses m~ins., P Presic4!nt de la ,Cham_bre de cette derniere phase et Jes opx x ic Karig Sheng, Commerce de Puerto Rico,: M. ~ions qui s'offriront au nouveau UN FRANQAIS: SECRETAffiE du Politlmr Frank Ballester. Et nous sommes gouvernement americain duns Jes D'ETAT DU VA'l'ICAN pie.ants du P 1 , alles a l'Ambassade americaine :domairies tactique et strategique CITE DU VATICAN (AFP) Par rapport au P pour discuter avec l'An:,bassapour Jes annees A venir sont atLe Cardinal John Wright, qui . le Avril !'on note unc deur. Nous avons. le proJet de tendues .vers le mi\ieu de !'Ete vient de quitter ,on diocese de ine-xpiiquee, celle de L .concluire ici une .d.elegation prochain c'est a llire dans trois Pittsburgh, il ia suite de son Chang. 1'outefois, comme _ ses Duvaher. Je cro,s que la Cariba1r age de la Rnfle au pro fit de la Chapelle-Ecole de Des . pre.z qui devra•it avoir lieu avec le 2eme 'f• ,.,,g:e de la Lot~rie de l'Etat Haitien est renvoye au ler 'l'irage di; mois de ,Tuin lll6U c,ui coinc1derii avl:'cla ?lt1.~ du :..;!ll.rC~ Coeur. ' DECES DU JOUR Vehdred, 2 Mai l!lG\l Snladin Alexai:is regTelte:~ JJEH\'E. MAiiLOIRE_> vnl<}V0 it leur affuetion le Lundi 1 Avri 1 renlercient biPn s-ince ren,en L :::ion Excellence le . Doc tPur Vran,ois Di.JV ALIER;Pre sident ,, Vic de la Re1mblique, le Secretaire d'Ehlt tie l'Inte rieur et de 'Jn Defense Natiouale, le Dr. Aun•le ,Joseph, le s~cretaire d'Etnt des Relations Exte rieures, et de,; Cu\tes, l\ie. Rene Chalmers, lP Secreta'ire d"Etat de In Sante Publique \!t de ht Po• aeriennes concurrentes, et celui du Shop de Mme Mnx Chauvet, griice nuxquels l'nccueil fait :1 M. Trigo et it S('S invites a ete parfait. SAIGON (AFP.) , pulation, le Dr. Max Adolphe': ERRAT'DM le Chef d'Etat-i\Iajor des Forces Priere dJ lire au 9 e paragraArmces d'Ha'iti, le General G. Le choix du Jury s'est porlc sur Mademoiselle Irma Veroni que .Joseph aVec, con1n1e guivan tes : Madc',noiselle Yvette Cassa Mort de Mr Magnus .Xavier Le plus gros mot rle la 1~1'1'/J T ... Outre que c'r/,,.it intt!ressa11f ,le l'a.pp1emlre ( hfatoi1 e de posse de1 des con1whrna11c-es gel:CJaie~), ii Ja/lait in1111ediate111e11t, rt ,,d,vi tement prenclre OJI 111ni1rn, r11 nre des 1e,11~scmcnts re lui qui a mi!, elf ,•a pa/,/e de Ir nrononrer. L'a//rtfre .'r,1n1m1rnif lynP Nous avolls appi•is aVeC' pcine Elie. Le couronnement cl<' la 1 .. d<'ccs cle Mr Mng-nus Xavi,•r, Reine s'effectua au milieu des i•nieve i, !'affection. des siens le applaud:issements du puhlit' en;:o Avril ecoule it 4 h 30 P. M. tho.usiastne. ::iux Gonaive~ Au rours de Ja partie acadeNous adressons no::-. sincl'res 1nique, eut l'orcasion d'enten condo10ancc->s aux paren1 ._; et allies ~:e rvJ~~~f:~!;e;:;:~!eJ ~ini!~~ot~~ uffeetl'•s JHll' ee cleui~, pa1tiiuliPn0111 du Salariat, Celui cle Monrement it sa ~a veuve, Mme .\1aHieur Louis LnnuiriP au 110111 gnus Xavicir, nee Indiana TribiP, du Pntronat et rnf'in relui du " s,•s Pnfm1ls Mill' Th,,s1 Xa Sous Sec"etaire d'Etat nux Ar vi,r, Geur;es Xa\'ic>r d i\ln,lame failes Sodnles notrr ,•onfrer, r•t leurs rnfunts, ii son frere lc.fean Montes Lefranc. I ',,lone! rf 0 traite Linne Xavi,•, F. Une gentille ri>cPpl'i,,n ,,ff,•r A. D'H. , 0 1 I\Iada1ne, ii ~I n11 ', •:; te dnns 1P radre {•legniil tlu ft Ul..dl Xrt\'iLl' et ~.e:-. cnL1.nl:-;, ~-. ~l tnuraut du Rond Point i, In < 'i hell,• ,oeut• Carmeli.le 'l'ribi,•. " te Duntarsais Estim{• clotura J,,, ~I. l't Mme ErlnPl' Long, han,p, ,, rnanifesationH de la fCtP du Tin l" I 11g.'.>nieur Frarn;ois Oriol. valil et de l'AgI'iculture qui, pat L,•s funerailles auront lieu ce, lrur a'mnleu~. revetirent un enapr,•s mirli en la Ca-thedn,lr des chet tout 11 fait particulier. Connives. Aux Ondes Sonores .(l\1me GEORGETTE DUPLESSY) 41 Rue Macajoux. (Rue du Perpetuel Secours1 et de la Fontaine Mme _Colo) Perforniances Legendaires,. l{eproductions phenomenales, l 11 I erpretations faisant epoq11c, Toutes Oeuvres, Tons genres : Classique, Populaire, Religieux, Theatre, Disques Educatifs, Disques Scientifiques Che1. vous, sans depenses exagerees : VOYEZ l..'\ MAfSON AUX ONDES SONORES; LF. nr~rn ,.'\IRE DES MELOMANES AVER.TIS, 't.1-~ DISQUAIRE BIEN CONNU 1DE LA RUE MACAJOUX Le plus large choix de Port-au-Prince. L'enqut?te, rni11Ff 1 f'itsemmir et disrretemcnt. 11,eur;c, n1",1 1 1i1 11" c,~ ri : le plus g1'oR 11101 clPln te;-, tt ftaiit fou/.e;, ... .T'af l'impres.~inu que ?;'OUR ~fies cTt;CUR ? CEGIL~ Place au Theatre reedement sensaiaonnel ! , !Ju Jamnis vu dit-011 ! J'our Ju l,remiere fob en Haiti, le Vendre di 23 Mai ii 7 h 30 p.m. au Rex Theatre, \'OUS serez Clhtrve;Jles par !es techniqued modernea ae decors ~t Romeo et Julieltu l'une cle~ plus celebres, pieces ,:c E'halceSDt'll re,' a fait sensation dau~ le n1on rle entier. Soyez it la 11uge, vove:,.. •Romeo et .Juliette, J,, !!:re.at event de la saisou. I4es cartes :--onl ~n V'?ntc au prix de $ 0.li0, 1.00 et $ 2.00• n1• RPx Thef,tre, a l'Erole Norma le d'lnstiltttPurs, el '' Petion-V1l lo au Lyeee Fran~ois Duvalie, Pharmacies assul'ant le Servi:e cette nalt. Vend1edi 2 Mai 1969 rHEVALIER Lalue LAROSE Rue McT Guillon" '.Allons a .Miami DU 27 JUILLET AU 10 AOUT pour $ 249.80 (pas un centime de plus.\ OFFREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUN'ES ORGANISE PAR VOY.AGES CHATELAIN VOYEZ-LES SANS TARDER POUR' TOUS LES RENSEIGNEMENTS COMPLEMEN-TAIDS ADRESSE : Angle Rues Geffrard Pt Dnntes Destouches Phone: 8768 P.O. Box: 1066 Les Voyages forment la jeunesse. (SUITEJ tonvocaHon Les Membres du Corn1t.' du R. C. H. sont convoques a une seance Spec'inla qui se tien

    — QUOTIDIEN |
    LE PLUS ANCIEN D’HAITI

    FONDE EN 1896
    - Directeur - Administrateur :
    MAX CHAUVET »

    «

    _ PHONBS : 2282 2488

    P. 0. BOX






    .

    No 27.805 |

    VENDgEM 2 MAL 1969

    : 1816





    Les Grandioses

    Manifestations du ler. Mai

    De prandioses mains. ..ctions
    ont marqué hier j 2... tai la
    féte nationsle du, Travail. et de

    Agriculture.

    La phase la. plus impression-

    . nante des. manifestations fut évi-

    demment_ le traditionnel défilé
    des ouvriers et travailleurs de
    divers Etablissements industriels
    et commerciaux.

    En effet, partis de la Cité
    Dumarsais Estimé et ‘marchant
    au rythme de Hymne du Tra-

    vail, que plusieurs répétaient
    en choeur, des centaines d’ou-
    "Wriers et de travailleurs, revétus
    de leur — uniforme, franchirent
    Avenue Paul VI, bifarquérent
    du c6té du Palais des Ministéres
    pour s’engager dans la Cour du
    Palais National en vue de ren-
    dre hommage au Premier Tra-
    vailleur de la Nation, Son Excel
    lence le Docteur Francois: DU-
    VALIER Président & Vie de la
    République qui, accompagné de
    sa distinguée épouse et entouré
    du Secrétaire d’Etat des Affai-
    res Sociales Monsieur Max An-
    toine et des principales person
    nalités de son Gouvernement
    avait pris place sur l’estrade spé
    cialement aménagée pour la cir-

    Au compte
    routtes

    Raymond PHILOCTETE ~

    ‘DES FLEURS
    POUR «LE NOUVELLISTEs

    Pres de



    Par

    75 ans ! Pour un
    journal, de chez nous, c’est beau
    coup, ¢a tése lourd:un record
    toute unevexistence! On. dira un
    jour Le Siécle du «Nouvellis-
    ter. '

    Le frangais Boutin, quand il
    le fondait, se doutait-il que ce
    quotidien Vivenit si longtemps ?

    Figurez-vous ! si, physique -
    ment, les journaux étaient faits
    a Vimage des hommes, «Le Nou-
    velliste» aurait peut-dtre aujour
    d’hui une belle barbe blanche pa
    triarcale,

    Le plus curieux, c’est qu’en
    dépit de son grand age, il resv2
    jeune de coeur et d’esprit. Ij fait
    Veffet, en vérité, d’un vieillard
    vert, élégant, gentil, fin causeur,
    sur qui tout le monde se retour-
    ne.

    Et nul exclusivisme...!

    C’est, effectivement,,du mé-
    me geste sympathique qu'il ac-
    eueille les auteurs: en renom...
    et les débutants, doués de quel-
    que talent.

    On l’aime,: avec raison,
    toutes ces raisons...

    Je Vaime il éveille en ‘moi
    de bons souvenirs.

    Je me rappelle avec quel cor-
    dial empressement il publia (j’é-
    tais adolescent) un article que,
    de Jérémie, je lui avais envoyé.

    Cela rassura le petit jeune
    homme trop tinride. que j’étais.
    ‘et jleus foi en mon étoile Titté-
    ralre.

    Je Vaime dane bien, ce quoti-
    dien; et ne voudrais pour rien
    uu monde le quitter,

    Sans doute est-il souhaitable
    que année prochaine on fate no
    tre «Nouvelliste», comme on fé-
    te un grand-pére, avec des
    fleurs, des poésies, des chansons
    yet t des guitares.

    pour

    ‘Le Premier vol de la Caibair en Haiti

    yonstance,

    Les principaux groupes, étaien!
    porteurs de pancartes exaltant
    Ja politique sociale du Chef de
    YEtat et soulignant en méme
    temps certaines revendications
    de la .classe- ouvriére dans le ca-
    dve du Code du: Travail Fran-
    cois Duvalier. ,
    » Plusieurs orateurs portérent
    la parole: pour magnifier le tra-
    vail et exalter le jour qui dui a
    eté spécialement consacré.

    « Ce fut tout d’abord un Repre
    sentant de la Classe Ouvriére en
    Voecurence Monsieur Joseph Dor
    cé, Président du Syndicat des Dé
    bardeurs de l’Administration Por
    tuaire et un Représentant du Pa
    tronat Monsieur William Mce-In-
    tosh de la Pan American Word
    cé Président dy Syndicat des Dé
    Airways. Le Secrétaire d’Etat
    de l’Agriculture, des Ressources
    /Naturelles ec du Développement
    Rural Monsieur André Théard
    devait, pour sa part, mettre Vac
    cent sur Vimportance de l’Agri-
    culture dans un pays comme le
    nétre et-sur ce quelle représen-
    te comme facteur clef pour le dé
    veloppement de notre Commerce
    et de notre Industrie.

    Quant au message de Son Ex
    cellence le Président: Vie de la
    République, i] a été lu- par le
    Secrétaire d’Etat»de la Coordina
    tion et de V’Information notre

    » confrére Paul ‘Blanchet.

    ELECTION ET COURONNE
    MENT DE LA REINE
    DU TRAVAIL 1960

    Dans Vapres - midi

    devaient se poursuivre les
    manifestations au Stade Sylvio
    Cator avec l’élection et le couron
    nement de la Reine du Travail
    1969,
    1 a eérémonie débuta exacte-
    ment & 4 heures pai une série
    de compétitions sportives oi pri-
    rent part des éléments des deux
    sexes dont plusieurs arrachérent
    les applaudissements de la nom-
    breuse assistance.

    Ce fut ensuite le défilé des
    1G candidates au titre de> Reine
    du Travail 1969, en l’occurence:
    Frangoise Préval des Presses Na
    tionales d’Haiti, Jocelyne Elie
    de la Régie du Tabac et des Al-
    lumettes, Irma Véronique Joseph
    de Imprimerie Deschamps, Ger
    maine Jn-Pierre de Nesdam U-
    sine Textile, Jocelyne Grégoire
    de la Rex Manufacturing Yvet-
    te Cassamajor de l’Atelier Max

    (Suite page 4 col. 1)



    La Mission
    Diplomatique
    péruvienne et notre
    anniversaire

    Dans une aimable lettre en es-
    pagnol, le distingué Chargé d’Af
    faire du Pérou, notic ami Louis
    Solari Tudela nous a adressé des
    félicitations 4 l'occasion de notre
    Tdéme anniversaire. «Le Nouvel-
    I'stes, souligne-t-il, a assuimé
    vee un rucet: marque, sa délicate
    et importante responsabillté de
    Doyen de Ja Presse Haitienne>.

    Tl en a profité pour remercier
    «Le Nouvellistes dex «multiples
    facilités» que cc journal a tou-
    jours accordées 4 la Mission D?
    plomatique péruvieune.

    a-

    Le Jer. Conseil de Cabinet
    sans le Général De Gaulle

    PARIS (AFP)

    C'est dans une atmosphére ten
    due: que M. Alain Poher, Prési-
    dent de la République’ par inté-
    rim, a fait son entrée A 9 h 20
    ce matin dans la salle du Con-
    seil dés Ministres de l’Elysée, sui
    vi de M. Maurice’ Couve de Mur
    ville, Premier Ministre. Coutrai
    rement au Général De Gaulle, i]
    ne fit pas le tour de la table pow:

    serrer la main de chaque membre *

    aa Gouvernement mais s‘assit
    aussitot dans le fauteuil présiden
    tiel.

    Le Conseil de ce matin, prési
    dé par M. Aiain Poher, fut bref:
    5& minutes seulement. Chaque Mi
    uistre, semble-t-il, étant douné les
    cirvonstances, avait décidé de fai
    re une communication —extréme-
    ment bréve. Un seul fit erxcep-
    tion, M. Debré, Ministre uvs Af-
    daires Etrangeres — voisin de
    yvauche de M. Poher — qui done
    lecture dun texte sur les réac-
    tions de ’Etranger au départ du
    Général De Gaulle.

    ft. Debré d’une traite, sur un

    ton contracté, lut sa déclaration
    dans un silence profond. M. Po-
    her donna acte au Ministre de sa
    communication, mais cependant
    Je mit en garde : Il ne faut pas,
    lui dit-il en substance, erécr un
    élément de polémique sur. le plan
    intérieur. Nous voulons le calme.
    L’objectivite s'impose. M. Debreé
    retorqua que ce qu'il avait it
    ctait conforme a lobjectivite. M.
    Couve de Murville intervient -a-
    lors avec son calme habituel :
    ’ On ne peut pas dire, déclara-t-
    il, que le départ du Générai De
    Gaulle ait élé sans avoir provo,
    qué de profondes réactions & Vé
    ivanger. Il failait que cela fut
    constaté,

    Pour le reste, il apparait,
    lon les Ministres" interrogés que
    VYatmosphére du Conseil a été cn
    preinte d’une tristesse profonde.




    wee

    Les premiers instants, raconta
    Yun des membres du Gouverne

    ment, furent les plus cruels : A-
    vant l'ouverture du Conseil, les
    Ministres, debout derriére leur

    siége, avaient les yeux fixés sur
    la porte qui, & heure prévie s’uu
    vrit sur M. Alain Pohcr. Les pre
    miers mots du Présicent de la



    L’ORTE et le
    Président Duvalier

    Au cours de son émission de
    5 heures 30 am. du jeudi ler
    Mai (hier), destinée- aux Dépar
    tements et Territoires Francais
    *Outre-mer, VO.R.T.F. (Office
    de Radio Télévision Frangaise)
    radiodiffusé Vémouvant message
    adressé par le Président a Vie
    de la République, S. E. le Doc-
    teur Franeois DUVALIER, au
    Général Charles De Gaulle, & Co
    lombey-Les-Deux-Eglises.



    ARRESTATIONS
    EN COLOMBIE r

    ROGOTA (AFP)

    Cinq personnes ont élé giretées
    apres qu’un groupe de 20 intlivi-
    dus a..nt attaqué jeudi Ie, (luar-
    tier Général de la Police 4 Tori-
    bio en Colombie. Jairo Ruiz, un
    des attaquants a. été blessé.

    République par intévim détendi-
    rent i‘atmospnere Au moment
    ot, pour la premiére fois, j’occu-
    pe ce fauteuil, déclara-t-il ma
    pensée ne peut manquer = c aller
    vers le grand frangais qui, pen-
    dant onze années, a présidé aux
    destinées du pays. ©

    _ Latmosphere fut calme ef di-
    gne, et M. Alain Pohex A wos
    dires des -Ministres — suttétre
    a sa place. Le Chef de l‘Etat par
    intérim, avant de lever ja séan-
    ce, proposa la date de: mercredi
    pour le prochain Consei! des Mi-
    nistres, mais se runpea fo Davis
    de M. Couve de Murville qui pré-
    féra le vendredi. Tl proposn 9 heu
    res GMT pour Vheure d'ouvertu-
    re du Conseil, mais se raugea une

    nouvelle fois 4 avis du Premier -

    Ministre qui préféra 9 h 30,
    xxx

    A VElysée

    PARIS (ARP)

    Le Secrétiaire Général de la
    résidence Mix. Daniel -Pepy a
    été nommé Conseiller d’Etat en
    remplacemient de Jacques Toe-
    card qui fut un collaborateur in-
    time du Général Charles De Gaul
    le,



    La situation du
    nouveau Président
    de Bolivie

    LA PAZ (AFP)

    Le Président bolivien Luis A-
    dolfo Siles Salino est parti & des
    tination de Cochabamba pour re-
    chercher Ia mort ou pour se lais-
    ser prendre comme otuge par les
    paysins, déclare-t-on dans la
    presse bolivienne. Les funérail-
    les de Vex-Prégident Barrientos
    auront lieu a Cochabamba.

    Siles a réat'firmé que le Chef
    de I’Etat n’accepte aucun ultinia
    tum de la part de lopposition.
    Et quant & la menace de ic re-
    tenir comme otage, il dit qu’il se
    ya de son devoir de prendre !a
    parole aux funérailles de Villus-
    tre ex-Président bolivien René
    Barrientos.Quelles que graves que
    puissent @tre les menaces, ‘fi est
    disposé a courir tous les risques.

    ,

    La Vie Internationale

    PARIS (AER)

    Pour, laa premiére foi. depuis
    Ja puerre.des six jours, Jv Jrési =
    dent Nasser a’ fait état, dans le
    discours’ qu’il a brononcée hier
    soir, des plans offensii’s de ]’Ar-
    née’ Egyptienne et laisse enten-
    die que les tirs d’artillerie sur le
    Canal de Suez, les operations: ie
    Commandos dans le Sinai et tou
    te autre forme d’action vont se
    poursuivre. Or de nouvelles re-
    présailles’ israéliennes sont pro-
    abables et les dirigeants de’ Tel
    Aviv pour leur part, tiennent des
    propos tout aussi peu conciliants.
    Un espoir demeure toutefvis
    La sConcertation®s ues quatre
    grands & New York, évolue, as-
    sure-t-on, de fagon favorable.
    U-Thant, de. passage a Gentve
    ott il assiste aux cérémonies com
    mémoratives de la Croix - Rouge,
    a déclraé, hier que tes conversa-
    tions entre les quatre suv le Mo-.
    yen-Orient avaient bien commen-_
    eé, il est encore prématuré de



    sacs
    My

    prévoir une reprise: du role:
    tif “dus médiateur “de VONU;
    Guanard Jarring:
    f Xxx

    Entrée ‘temps, it siluatior” poli:
    tique -deineure préoceupante au
    Liban; le -couvre - feu qui n'est
    plus appliqué que de 21 -heures
    a 7 heures,.a -été proclamé au-_
    jourdhui pour toute Ju journée
    a. Beyrouth dans ja ‘crainte sans
    doute-d’ineidents & Voccasicn des
    funérailles d'un Cominando Liha:
    nais “tué, en Jordanie.

    Autre -point’ :-tiede : L'Ulster?
    Mr Chichester Clark a ét élu hier
    Premier Ministre. C’était te -Re-
    présentant de la tendance imodé-
    rée mais on estime a Lotidres que
    ga désignation ne peut tout au
    plus qu’apporter un répit monien
    tané & la lutte entre les factions
    politico - religieuses du pays, la’
    profonde division du Parti Lnio-
    niste risque méme de constituer
    un facteur aggravation de la
    situation.





    «Le Matin» et notre Anniversaire

    ’ Dans son édition d’hier, notre

    excellent confrere «Le Matin» «
    consaeré l’articulet suivant A no
    tre annivergaire

    C’est pas sans émolion que

    nous autres au «Matin» neous
    constatons qu'dpres chaque’ pre-
    mier Mai un des meilleurs jour-
    naux d’Haiti et cela depuis plus
    de 7 décennics vieillit d’une an-
    née.
    Le ler Mai. nous fait penser
    uzx fondateuts et aux continua-
    teurs : Chéraquit, Henry et Er-
    nest Chauvet qui ont douné a ce
    pays, a des moments difficiles, ce
    haut lieu de la culture ot s’épn-
    nouirent tant de talents d’éeri-
    vains, de romunciers, de pottes,pu
    blicistes politiques etc..

    La féte du Nouwvelliste est £816
    aussi pour le pays car Vinstitu-
    tion I'a toujours défendu par le
    courage d’Ernest et de Max Chau
    vet... Le Nouvelliste a défendu
    et défend toujours le fonds jer-
    manent que sont ame, le génie

    du peuple et la dignité de ce
    pays... ;
    Ce qui donne le prix aux al-

    titudes priscs par le doyen de-
    puis sa fondation en 1894 c'est
    V élégance qu’il met toujours a ne
    jamais revendiquer les succés ob
    tenus dans la défense de la cause

    .nétres et une icollaboration

    nationale la sauvegarde de notre
    patrimoine .et Vaspect original
    de nos coutumes...

    Elégance qui s’affirma avee ¢é-
    clat quand représentant perni-
    nent de Haiti a ’ONU, ‘Ernes:
    Chauvet, par ses démarches et
    par ja ‘plume, arrachera ja dé-
    cision du- Président Truman ~ de _
    créer le Point IV pour venir en
    aide aux Gconomies, aux finances
    et aux agricultures des pays
    moins fortunés de l'Hémisphere.
    Alors le succés-obtenu Chauvet et
    «Le Nouvelliste> ne revendiqué
    rent pas. les -lauriers, se conten-
    tant de “voir des haitiens plus
    heureux plus , contents avec une
    aide américaine-donnée dans la
    dignité et sans froisser |’orgueil
    national...

    Nous. tenions rappelez
    et A défendre cette p o & i-
    tion que l'histoire réserve an
    Nouvelliste dans nos luttes pour
    plus de bien étré 4 dispenser aux
    des
    USA avec ses voising plus en har
    monie avec la-constante de leurs
    leadership dans les affaires du
    continent...

    Qu’ Voecasion de ce jour heu-
    reux pour notre corporation «1.2



    a

    (Voir suite page 4 col. 2)



    Notre Chronique de

    Langage

    Le Francais, tel qu'on le parle |

    par le Dr. Pradel POMPILUS

    Bonjour, Mesdames,

    Bonjours, Messieuis,

    Je commence mon éiuission
    d@aujourd’hui au point ou j’ai dé
    interrompre: celle dil y a quinze
    jours. Je disais que jJ’approuvais
    les professeurs d’avoir refusé les
    tolérances concernant les cas siin
    ples de l'accord du sparticipe pas-
    sé, mais que je m’écartais deux,
    quand ils se croyaient olligés de
    repousser les-tolérances dans les
    cas plus compliqués qui ont inis
    dos & dos les grammairiens et

    ‘



    La Manifestation a l’Aéroport
    Francois Duvalier

    .. Hier’ matin, quand vers
    10 heures, le la- CARIBAIR piloté par le
    Cap'taine Reiley atterrit 4 l’aéro-
    port = ‘rangois Duvalier un
    nouveau pas était franchi, un
    nouveau réve était conerétisé
    pour faire de cet aéroport une
    plaque tournante dans le Bassin
    des Caraibes comme le dira plus
    tard le Seecréta'rp d’Etat du
    Conimerce et de lindustrie, le
    Dr, Lebert Jean-Pierre.

    Le pilote fit un atterrissaye

    sarfait qui suscita l’admiration
    des invités de l’Agent Général
    en Haiti de la Caribair, M. Serge
    Gaillard et du Directeur de
    Stations de la Caribair M. Alber-
    to Barreras, dont le Ministre du
    Commerce et de l'Industrie, le
    Dr, Lebert Jean Pierre et_ som
    épouse, ‘Ambassadeur des Etats-
    Unis a2 Port-au-Prince et Mme
    Claude Gordon Ross, le Premier

    Secrétare de VAmbassade a-
    méricaine, M. Lee Me Carthy,
    les hoteliers et les agents de
    voyage, les grands commer¢ants
    et industriels de~ !a place, des
    journalistes accompagnés par le
    Secrétaire Général de l’As-
    sociation des Journalistes M. Du-
    mayric Chartier.

    Liappare’] vient s’immobiliser
    devant la gare Frangois Duvalier,
    pour en lnisser descendre le Pré-







    NAIA SS IA SSS SASS PSSA DLA SLA LIVIS SDAA Dero

    Produits de Beauté
    Cosmétiques-
    Produits de Toilettes

    sident de la Curibair, M. Dionisio
    ‘Trigo Gonzalez et ses soixantes

    invités dont le Consul Général
    d'Haiti a Saa Juan, Dr. Fritz
    Cinéas, le Président de lta

    Chambre de Commerce de Puerto
    Rico, M. Frank Ballester, le Preé-
    sident de Fomento Industrial,
    M. Manuel Sanchez Rivera, ‘le
    Manayer du fameux hotel LA
    CONCHA de San Juan, M.
    William Stowell et sa femme
    allemande Karin, des Correspon-
    dants de la Presse internationale
    (Associated Press, UPI) des Re-
    présontants de la Presse, de la
    Radio et de la Télévision — por-
    loricaines, des Agents de voyage
    et représentants des principales
    lipnes de navigation aériennes de
    Puerto Rico et des Iles Vierges.

    La foule des invités de M. Gail-
    jard se porta vers la passerelle
    et ola petite Minou _ Gaillard
    présenta 4 M. Dionisio Trigo une
    superbe gerbe d’orchidées_ que
    celui-ci offrit 4. Mme Lebert
    Jean-Pierre sur la poitrine de qui
    Mme Serge Gaillard Ja convertit
    en un beau corsage.

    Les invités de M. Trigo se
    wonfondirent done avec ceux de
    Monsieur Gaillard et les deux
    eroupes ainsi confondus
    pénctrerent dans Vélégante salle

    (Suite page 4 col. 4)

    SIISSVSA.

    LAJOCONDE



    Bulletin de Presse de la Caribair

    Caribair a inauguré le ler Mai

    1969 un service quotidien jet
    sans escale entre Port-au-Prince
    et San Juan et. entre Port-
    au-Prince et Miami, donnant a
    Wfaiti un important moyen de
    communication avec Puerto-Ries
    et Jes Caraibes ct en méme temps
    fournissant une augmentation de
    Ja liaison avee les riches marchés
    du Sud Hst des Etats-Unis,

    Le premier Super DC-9 Fiesta-
    jet de 115 passagers- a ‘atteri
    en Haiti dans la matinée du
    der Mai venant d’Antigua, son
    port de départ. De hauts fonc-
    tionnaires des Gouvernements
    Haitien et Puerto-Ricain ainsi
    que les représentants de la Presse
    et de la Radio et les Dirigeants
    de la Caribair entourant le Pré-
    sident Dionisio Trige étalent
    presents.

    Une breve réception officielle
    ainsi que les discours de bien-
    venue furent suivis d'un déjeu-
    uer offert par la ligne aérienne
    de’San Juan,

    Le Président Trigo de Caribair
    a fait l’éloge du Président Duva-
    lier d'Haiti qui, dit-i] a
    clargement aidé a préparer le
    chemin qui méne aujourd’hui
    Caribair en Huaitis.

    «Nous autres a

    Ja Cavibair

    voulions depuis un quart de siécle
    et

    offrir nos services & Haiti

    maintenant, fimalement, nos el-
    forts sont couronnés de succés»,
    dit Trigo. L’entrée en Haiti
    u aussi permis 4 Caribair de
    xoinmencer son service vers
    Miami «dont les’ uflelts se [eront
    sentir uussi bien en Haiti gu’a
    Puerto-Rico et A travers les
    Caraibes>. .

    Caribair obtint a la fin de
    Yannte dernicre, la route par
    Haiti comme partie de la route
    Etats-Unis, Caraibes, Amérique
    Latine. Haiti était & ce moment
    et s‘est toujours, considérée com-
    me oun important relai sur la
    route des Caraibes a Miami.

    Des pressions diplomatiques
    ont «ependant empéche Pinaugu-
    ration de cette voute par la
    compagnie jusqu’a
    «Nous sommes extrémement
    connaigsant au pays de nous
    avoir ouvert ses .portes au
    moment méme .oti d'autres
    voudraient nous ignorers, déclara
    Mr. Trigo.

    rea-

    Les jets vers Haiti laisseront
    San Juan pour Port-au-Prince
    a 9:45 a.m. les Lundi, Mercredi,

    Jeudi et Samedi et arriveront
    dans la capitale Haitienne a
    9:50 am, heure locale. Ils

    continueronl 25 minutes plus tard
    pour arviver & Miami & 1:00 p.m.
    Les Mardi, Vendredi et Diman-

    (Suite page 4 col. 4)

    aujourd'hui.’

    los écrivains. Rassurez-vous, je ne
    Awais pas passer en revue tous ces
    cas la question vst anplement
    traitée dans toules les. Lonnes
    grammaires. Je ne prandrai que
    deux exemples. Sur le part icipe
    passé du verbe laisser suivi d'un
    infinitif, Maurice Grevisse relave
    les contradictions ae Maupassant,
    de Giraudoux, de Gide, de Thier
    vy Maulnier, de Jules itomains
    ete. Tant6} ces au.curs considé-
    rent le groupe «avoir laissé } in
    {initify comme un verbe composé
    et ne fout pas l'accord du par.
    ticipe, tantot ils considérent le
    pronom du degré ‘LE, LA LES,
    QUE, SE, précédant le
    avoir laissé> comme un complé-
    ment de ce verbe et ils font Vac
    cord Les rabatteurs se sont
    laissé glisser (J. de Pesquiuoux, °
    chez nous, t. I, p. 39). Chers col-
    légues, je vous ai laiss¢ parler
    (J. Boulanger et A. Chénier, Les
    Soirées du Grammaire - Club,
    p. 106). Elle s’est laiss¢e pien-
    dre A ce sombre éclat (Th. Mav.
    nier, Le Profanateur, H1, 1).

    Yon peut admettre que tes ica
    ves gens se soient laissés duper
    CR. Rolland, Au-dessus de la mé



    lée, p. 11-12). Sur ce cas, on ren
    contre des variantes — chez Je

    mame écrivain «Je ne consen-
    tals point & la considérci comme
    coupable pour s’étre laissé sédui-
    ve (Gide, ’Ecole des femmes, P.
    225) Coupable de s'élre lais-
    sE séduire (id. ibid. p. 226). 01
    nvest arrivé souvent, trés sou-

    - e
    Création d’une Ecole
    ° °
    @'Infirmiers
    véetérinaires

    Article ler.— Une Ecole d’In-
    firmiers Vétérinaires, annexée 2
    la Faculté d’Agronomie et de Me
    decine Vétérinaire, est créée en
    vue de dispenser un enseignemen'
    théorique et surtout pratique, de
    degré moyen, pour la préparation
    dapgents et @auniliaires véleri
    naires.

    Article 2.-- La durée des “tu
    des est de deux années. Un diplé
    me @infirmier vétérinaire est dé
    livré a la fin du cycle d’étucdes
    aux éléves qui auront subi: Aver
    succés les épreuves théoriques el
    pratiques de la tore et de Ia Ze
    année.





    35. RUE DES MIRACLES, 35.



    verhe -

    vent, dans ma carriére, Mavoin 4
    nioccuper de- pauvres filles qui
    s’étaient laisséES engrosser par
    faiblesse, par maladresse om par
    amour (id. ibid. p. 241). Je pren
    drai comme second exemple ce-
    lui du participe passé précédé do
    en. Sur ce cas, la Grammaire
    francaise de J. Dubois, G. Jouhan
    non et R. Logane éditée chez La-
    rousse formule une régle simple,
    nette et eluire : «Le participe, pas,
    sé conjugué avec Pauxihaire a-
    voir reste INVARIABLE si le
    complément d’objet direct qui pré-
    céde est le pronom en :

    (Suite page 2)



    LE COIN DE CECILE

    Tu & exageres,
    il exagere

    Ce west pus eragéré de dire
    quecnous evcugerous a longer de
    journée, Nous exvayérons, camme
    ca, automatiquement, il fauerait
    presque dire que e’est une ari
    re de style. ("est surtout quand
    i sugié pour nous @élre convain
    cants ou de retenir Tattention
    de Vinterlocutenr que nous dou.
    yon. notre inesure daus le genre



    Les faits divers aussi ga noes
    conuait.
    Nous we putttous pas node ete

    pecher de dire aw sujet de toute
    personne hospitalisée gpere se
    meurt a Chopital, & wt femme
    legerement crispee qu ‘elle etadt @
    deux doigts de la crise de nerfs,

    Cua homme qui-west pus beau
    qwon u'a jamais rien va d'ussi
    ellain, @une histoire aucasante

    qrelle a failli nous fuire mornrie
    deo rive, @une migraine quietly est

    épouvantable ow atroce. ;

    i cw
    devrait

    Jecagere, ft evageres,
    pyere. Crest le verbe qui
    Gtre conjugué le-plis — sowrert,
    car nous passons par foutes les
    yanmnes de Coevayération, Autant
    dans notre fagon de nots empri-
    mer que duns notre furan de pen-

    (Suite page 4 col. 3)

    _ adoptif, M.

    _ Yon Papen, un des



    et

    Z

    LE:-MARIAGE DE
    L'INGENIEUR = AGRONOME
    JEAN:- ROBERT ESTIME =
    AVEC -MLLE KATHLEEN
    CHENET

    . Lun des plus beaux mariages
    de la saison restera certainement
    celui de l'Ingénieur’:... Agrotiome
    Jéan Robert Estimé ét de la belle
    Mule Kathleen Chenet.

    C'était Voceasion pour tous les
    estimistes' devenus . duvaliéristes
    Wentourer Jean-Robert, fils. du
    regittté Président Dumarsais
    Estimé et de Mme Lucienne

    < Huertelog Estimé, Ambassadeur:

    @’Haiti.4 Bruxelles. Le Président
    a Vie dela République, Dr. Fran
    cois Duvalier y était représenté

    - par le Capitaine Gaillard de Ja
    Garde Présidentielle. .

    Kathleen, © éblouissante de
    beauté, entra au Sacré-Coeur de '

    de son
    Alfred Dorce.
    Venaient ensuite Jean-Robert
    donnant le bras a sa Pante, Mme
    -Adeline Heurtelou Dominique.
    Ils étaient stiivis des parents
    des deux familles dont M, et
    Mme Paul Dumarsais Estimé, les
    * filles et garcons d‘honneur.
    Kathleen pleine de. grace,
    portait avec une élégance de
    reine une splendide robe de
    brocart blanc terminé par uny
    traine. royale. Une création de
    Mme Auguste Guérin.
    Son voile était. retenu par un

    Turgeau, au bras . pere

    ruban réhauss¢é de tubéreuses
    blancltes Jui = formant’. une
    couronne. .
    La cérémonie se déroula selon
    la nouvelle liturgie. Le R. P.
    Dorélien Vicaire Général re-
    présetitait Monseigneur 1’Ar-

    chevéque Wolf Ligondé, en con-
    valescence. IL lut la lettre du
    distingué. Prélat alfté et donna
    la bénédiction nuptiale au beau
    couple.

    L’acte du mariage ful
    par plus de vingt témoins.
    + Apres la cérémonie, une fran-
    diose réceptionofferte en la ré-
    sidence de l’Administrateur Gé-
    néral des Postes' et Mme Alfred
    Doreé, réunissait tous les parents
    et amis des familles
    Chenet, Dorceé -et Heurtelou.

    Ceux asistérent

    signé

    qui y en
    garderont longtemps le souvenir.
    Nous faisons des voeux

    complets pour le parfait bonheur
    de M. et Mme Jean Robert
    Estimé. ;
    XXX
    MOUVEMENTS DE
    DIPLOMATES ~
    Nous avons revi avec paisir, no-
    tre estimable ami, M. Fritz Domi-
    nique, Premier Secrétaire a. l’Am
    bassade d‘Haiti a Washington. ~
    Ul est arring Mercredi apres midi
    par le Vol @’ Air France en com-
    genie de son oncle M. Léon Arty
    et son cousin, M. Michel Berna-
    din qui ont été le voir a Washing
    ton.
    TIls ont ¢té acrueillis a l'aéro-
    port Frangois Duvalier par ]’Am-
    bassadeur Max Alexandre Domini
    que agerédité & Paris et Mlle Si-
    mone Duvalier, gracieuse fille
    du President & Vie de la Républi
    que et Mime Francois Duvalier
    Fritz nous a apporté d’exeel-
    Jentes nouvelles de ses autres fre
    res, Reynold qui poursuit ses étu-

    des en Business Administration a .

    Washington et Charles qui apres
    de brillantes études en génie élec
    tronique en Allemagne travatlc
    pour ja NASA.
    Nous lui souhaitons un agréable
    séjour en HHaiti.

    xX XOX

    ‘

    . Hier apres midi est prssée en
    transit a& Port-au-Prince, Mme
    Renée. Silhouette, femme du Sous

    & et de la Guadeloupe. Elle ve-

    Attaque armée
    a Conception

    CONCEPCION (AFP) '

    Quinze extrémistes armes — «l
    masqués ont attaqué hier soir la
    radio BIO-BIO de cette Capitale
    et ont lancé par les ondes de cet
    te station un appel au peuple en
    faveur de la vévolution et de. la
    prise du pouvoir.
    l6 le speaker et un teehnicien qui
    se trouvaient seuls A la station.
    Ces derniers ont identifié les as-
    saillamts comme des — ressortis-
    sants du Mouvement de Gauche
    Révolutionnaire, Ils ont occupe
    la Station pendant cing minutes
    environ, ont fait un hommage a
    Che Guevara et apres quoi se re-
    tirérent.



    Mort de Von Papen
    BONN (AFP)

    L'ex-Chancelier du Reich FY
    artisans de In
    montée d’Hitler au“pouvoir est
    mort aujourd’hui a Bonn a Vage
    de 82 ans. I] vivait depuis plu-
    sieurs années, i Obegsasbach Fo
    rét Noire at il écrivait ses mé-
    moires,




    Parfums a
    Cadeaux en tous genres
    ur_toutes occasions:



    Estime,

    Ils ont maltrai- ,

    aA

    sO
    4

    nait-de Miami cn contpagnie de.
    Mine ‘Marie Joseph Prunin.
    : xx x :
    Le. Consul) Général ‘d’Haiti
    4 ‘Sari Juan, notre excellent; ami,,
    Dre Fritz Ginéas, jatrivé © jeudi
    matin-avec le groupe | dtinvités
    de'M: Dionisio Trigo a: l'occasion
    du vol inaugural de Ja) CARI-
    “BAIR -a décidé' de prolonger son
    séjour ‘ici.
    Fritzveprendra Vavion diman-
    che pour retourner a San: Juan.
    Nous Jui souhaitons «un .-tres
    azréable ssiour parmi “nous.

    xxx

    NOS VISITEURS

    Mile Pamela Balser, jolie hates-
    se de la Pan. American, est | ar-
    rivée ici hier vers. midi pour une
    visite de trente heures. Elle est,
    venue Ghercher le petit Jean’
    Labadie qui part ce soir par le
    Vol 444° pour aller rejoindre. ses
    parents. _

    Pamela Balser est descendue- a
    l'Hétel £1 Rancho. Elle: s’est
    révélée une eXcellente -danseuse



    AU FIL DES JOURS...

    par Aubelin Jolicoeur

    hier soir,au Barbecue dansant de +

    cet hétel. :
    & XXX Sy
    M. David Levinson, . grand
    avocat, - Représentant d’hommes
    d'affaires est arrivé ici dimanche
    avec sa. charmante * ‘femme
    Béatrice, ©
    David était ici pour le ‘carttaval.
    Tl porte “beaucoup d’intérét it
    notre pays.
    Ce couple passe une semaine a
    Il] Rancho, â„¢ .
    XXX .
    Mme Betty Woods est’ de
    vetour- parmi nous. Cette
    charmante visiteuse” qui
    avait été, présentée
    Créole en 1967

    ta
    par notre ami
    Kenneth Smith de Philadelphie,
    st arrivée ici. mardi. Elle est
    aussi de Philadelphie’ Elle passe
    une semaine a la Villa Créole.

    x XX

    . Ce matin sont arrivées a
    ‘Port-au-Prince Miles’ Ursula
    Christen et Rosmarie Ruckstuhl
    deux suissesses travaillant dans
    des familles a Porto Rico.

    Ursula Christen nous a été
    recommandée par lI’heureux Au-
    teyr de DOMINICAN OPPOR-
    TUNITY, notre ami John Fran-
    ciseus chez qut elle travaille
    comme gottvernante.

    John ‘Franciscus nous annonce
    son arrivée ici pour le 6 Juin en
    vue de soumettre au-gouver-
    nement le budget du film qu’il
    compte monter en -Haiti uvec
    son fréré un célébre acteur de
    Hollywood (Hot Blood Hawk).

    Ursula Christen et Rosemarie
    Ruekstuhl ont pris logement: it
    l'Hétel Oloffson.

    xxXX a
    DIVERS

    Hier apres midi est passée
    cn transit a Port-au-Prince
    bord du Voi 21 de la CARIBAIR
    Mile Mary Elen Gaffney, «Em-
    ployment Represensative, a -New
    York,

    Mary Ellen, une blonde © ra-
    vissante, «Sweet and Twenty> 4
    ete la premi¢re a faire sa réser-
    vation pour prendre part au
    premier voyage de la CARIBAIR
    de Miami’ a San Juan, rapporta
    & M. Alberto Barreras Directéur
    des Stations de la Caribair, Tony
    Rosario, Manager.de Emery Air
    Freight de San Juan qui passait

    en transit avec elle.

    Mary Ellen Gaffney nous a
    promis de visiter’ Haiti a
    son prochain voyage dans les

    Caraibes.

    xxx

    “Notre estimable confrére
    et ami Frantz Leroy est rentré
    hier aprés midi venant des Etats-
    Unis. Frantz vient de passer
    quelques mois a l'étranger. Ha
    été revue avec, plaisir par ses
    parents et amis.

    , XXX

    Hier apres midi, Mile
    ode «Couka». Roy, jolie .fille de
    'Vindustriel Raymond Roy, Tré-
    sorier de la Chambre de Commer

    ce des Amériques, est ‘arrivée de -

    Montréal en compagnie de son
    ami Peter Ral, un dessinateur
    hollandais, “
    Couka et Peter Bal ont été
    accueillis par M. Raymond Roy,
    Président de Haiti Metal.



    Remerciements

    Mme Vve Frédéric Duvigneaud,
    M. Jean Duvigneaud, M. VIngé-
    hicur et Mme Marcel S: Villard
    fils et leurs enfants; M. Max
    Duvigneaud, Melle Denise Duvi-
    gneaud et tous les °
    rents remercient Son Excellence
    la Président & Vie de la Républi
    que le Docteu, Frangois DUVA
    LIER et tous ceux qui leur ont
    manifeste de la sympathie & l'oe
    casion de la mort de FREDE-
    RIC DUVIGNEAUD et Jes prient
    dagréey Vexpression de leur sin

    cére ‘gratitude.:

    P-ay- Pee. ce 29 Avril 1969

    ac

    Fernan- ~

    autres pa--

    lous. -
    la Villa --

    a

    nd

    ~















    La eee
    i Ee Sh
    TNO Te yi
    Lt





    PROBLEME No. 88

    Suisso

    6 — C’est de Ia menue monnaie
    1 — Etat. vénérée par «les
    7 | Belges — Préfixe
    el 8 — Avait sa cour?
    j2 9 — De bons repos
    [3 xxx
    is VERTICALEMENT —
    16 i,— Berger — Pour les ca-
    iy nards
    : If — Faisait partie d’un insé
    8 parable trio a
    ig HI — Se



    de bois

    IV —.N t iliara —
    MORIZONTALEMENT — Double >. Méchain vieiliar
    V—A seg. régles et ‘ge8 ex-
    1 — Attachés solidement ceptions
    2 — Un. paradis pour les gar VI — Fait peur -aux petits.
    diens. enfants — -‘Temps.latin .
    3 — Fin ‘d'infinitif — On y Vil —. Supprime — Article
    voit passer bien des trains .. arabe — En.Jtale
    4 — Obtint.la. téte de Saint Vili — “‘Perminaison de par
    Tean-Baptiste —: Marque le lieu ticipe’— Affectueuse
    5 — Possessif — Coule en | IX — Charmeuses”
    x seals. lai wig Sia 4
    Solution du Probléitie précédéné.
    HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT -

    1, Framboise — 2. Iéna; Nom wv Filiforme — I. Reille; En



    * ¢On dit trés bien:

    Je sujet du
    plus coupable que celui qui ne
    ‘fait pas l'accord du. tout dans
    Je cas ot il est imposé par la
    régle traditionnelle.

    de tenir
    Jes cas les plus simples et les
    moins “controversés



    jardin, et J’en ai, mangé.,(0
    cit.“p, 118). Au ggntraire-. .Geor-

    "ges et Robert Le Bidois établis

    , sent des distinctions aussi ,.sub-
    ' Giles qu’insoutenables: le partici
    pe passé ‘conjugué avec avait
    “et précédé de en s’accorde avec
    le pluviel représenté spar ‘en,
    si en remplace un masculin” ou
    méme wn féminin, 4 condition
    que le participe féminin ait. le
    ‘méme son que le ‘masculin. Mais
    ai le rticipg . change de,son au
    féminin, ascond ne .82. fait, pag:
    plus ‘vous a-
    vez regu de lettres, plus vous ‘en
    avez lues;, mais, on, ne dit pas:
    plus vous, en. avez écrites.» Des
    deux formulations, \, le premier

    sulivent — — Planches me parait infiniment plus logique

    et plus commode ect.on doit Iais
    ser aux élaves ln latitude de-V’n

    * dopter.

    En conelusion, Jo) un éléve
    “qui ‘fait mal Vaccord- du partic
    pe passé, conjugué avec l'auxi-
    Haire avoir, qui. accorde. avec
    groupe verbal eat

    20). les. professeurs ont raison
    aux distinctions dans

    30) mais 1a ot Jes grands au-

    teurs eux -, mémes se trompent
    ou se contredisent sans domma
    ge pour

    Jeur réputation, essa-





    — 3. Li; ONU; UA — 4. Ils; An; Sainte — IV. Mao; NL;
    Okapi — 5. Flaner; LL — 6. Te — V. Noel; OT (6ter) —
    Oeillade — 7, IU 8. Métronome VI. Ukraine — VII: IN; Duos

    — 9. Emeutes.

    — VIII. Souple — IX. ‘Email;
    Set.

    PAM ONS dae et

    POUR vous SER VIR? &

    SAUVVEGARDER vos

    INTERETS |

    Tee

    yons d’étre tolérants
    40) la question du participe



    a aka Ode AT

    ET ATO Sasi MOTEL

    AeSURANCE

    ‘ antichar, anticolonialisre,

    “Le Frangais, tel qu’ Onl...

    (Sulte de la. kare page)



    ssé ne doit . pas ab orber, le
    plus. clair. de nos sab densei-
    ‘gnoment du ‘frangais, cependant
    tout Jnisser: = aller -sur ca ‘point
    pout “conduire & une situation -a-
    nurchique et insurmontable.

    De la confiture ‘de groseille
    ou de groseilles ?

    L’arrété .du 25 Février. 1901
    ‘autorise la graphie avec ou ‘sans
    8 dans groseiile: De la confiture
    de groseille % Ou de ~ groseiles.
    Voici la justification de. cette
    tolérance: duns ce ‘groupe,
    saille n’est ni un singulier nbwn
    pluriel, eest un collectif,’ Pour
    exprimer cette catégorie..gram-
    maticale, Je frangals~.
    bien quelques suffixes. (CHE -

    NAI£, BANANERAIE, COCO-
    TERAIE, PEUILLAGE,: PIER-
    -RAILLE), mais point.de désinen

    ces, Liembarras du sujet écrl-

    vant provient d’un déficit, d’une.

    jJacune de la langue méme, Jacu
    ne que. n’a pas révissi & combler
    Vesprit ecollectif de la nation la
    plus pensante peut - étre, selon
    Giraudoux.

    L’s ‘n’est @ailleurs tolérable
    que lorsqu’il s’agit, comme pour
    i groseilles, de choses no'mbra

    es, ‘ :

    AMTICHRETIEN, ANTISO -
    CIAL, ANTINATIONAL,

    Puisque nous en sommes aux
    questions de graphie, signajlons
    que dans la derniére édition du
    petit Larousse et dans le Robert,
    Jes mots formés de la préposi-
    tion grecque anti et d’une base
    frangaise, latine ou grecque ne
    prennent plus de trait’ d’union-
    anti-
    corps, anticonstitutionnel, ete...
    SURVEILLONS --NOUS !

    , Sous, ce titre, je. signalerai de
    temps & autre quelques pailles
    qui.se glissent.ca et la dans nos
    écrits, Sans donner de référence
    précise pour ne pas froisser les
    dusceptibles. Et plutét quelques
    semaines aprés.la parution de
    Vécrit en question pour donner
    & mes remarques ufie portée im-
    personnelle:

    1o) Un quotidien de P-au-Pee
    une de bonne tenue littéraire,
    a, ilya quelques semaines, dans
    une note, parlé DU cafeteria:
    petit Larous

    gro,
    Jogue

    posstde

    it

    a wy

    45 AVENUE MARIE JEANNE
    CITE OE L'EXPOSITION |

    ES

    ,

    SO 0 he PEP PPPS SSOOS

    Jus de Fruits Libby’ Ss 6 oz 6 pour
    Jus de Raison Welch 40 oz.

    Jus ce Prune Qt.

    Fruit Cocktail AIG 17 oz 3 pour
    Péche au Jus A/G 17 0z
    Confiture Fraise Lipton 16 oz

    Surettes Assorties Livre

    Sauce Tomate Libby’ s 12 oz 3 pour

    V-8 6 oz 6 pour

    Park 8 Beans A/G 17 oz
    , Soupe Campbells Tomate 3 pour

    Chili Sauce 12 oz.

    - Mais en grain A/G 303 3 pour
    Petit Pois A/G 303 3 pour

    {

    Vienna Sausage 4 0z 3 pour.
    Dana ‘Lunch Meat «Spam» 12 0z
    ‘Sauternes Cruse Vin

    Anjou Rose Cruse

    Whisky Inver House

    Huile Citadelle Gat.

    BOE

    BUREAU
    CLIMATI SE ©

    3989 -359/



    , Baby Food 13 Pots pour
    Riz Blanc Sac 25 Ibs Grade A
    *
    %
    4
    y
    {
    4
    4
    4
    (

    ‘Soupe ‘Campbells Vegetable 3 pour
    Soupe Campbells ‘Green Pea 3 pour

    . D'aprés le dernier
    se, cafeteria se fait plutét précé
    . der de Varticle la ou une : une
    cafeteria, ta cafeteria, cette cafe

    teria.

    20) Un autre quotidien de
    Port-nu-Prinee, de bonne tenue
    littéraire également, a, dans une
    note, employé Vhaitianisme «les
    siveuse» pour lavendiére. Les
    francophones d'autres régions
    pourraient ne pas s’y_ retrouver:

    fo) Dans une note du méme
    quotidien, on a pu lire ; «Puis
    parents et amis s’accaparérent
    de M...2 U fallait: «Puis Parents
    et amis accaparérent M..

    40) Dans les annonces. relati-
    ves aux films présentés par les
    entreprises | cinématogranhiques,
    on continue A employer

    le mot.

    «LE NOUVELLISTEs





    Ce dernier terme | ‘est pour- Ve

    tant ‘plus court, plus économi -
    que ot plus convenable. »

    So). ..Dans. un lot’ de disserta-
    tions, jak rencontré le*.mot stro
    phe affublé=de. article: mascu-

    “Hn; con -dit’ pourtant la” struphe,

    la premiére® strophe, la derniére
    strophe,la seconde strophe, tou
    te la atropha,’ toute cette: stro:
    phe.

    Go) Tey. a quelques semaines,
    un publiciste.a; dans un-vatticle
    sur Price = Mars, parlé'-de “socio
    «proéminents -au-: sens de
    «distingudé av-dessus du = com-
    mun,, remarquables. C'est lacun
    anglicisme de: mauvais “aloi. Le
    francais se contente dang ce cas
    du-mot «éminent», plus -court,
    plus économique, phis fyangais,
    plus convenable.

    To) A ceux de mes auditeurs
    qui -ont tendance a oublier, -.je
    prends la liberté de rappeler que
    «la pluparts, employé ~ absolu-
    ment ou avec un complément dé-
    terminatif au pluriel (la~plupart:
    des hommes) est un. pluriel en
    dépit du segment «la» par lequel,
    iL commence. Par conséquent,
    Jes adjectifs, participes et ver-
    bes qui s’y rapportent se met-

    tent au pluriel: La plupart. di- ,

    sent que... La plupart agissent
    ainsi., La plupart font. ainsi..
    La " plupart, _ emportés dune

    fougue insensée,
    Toujours loin du droit sens
    vont chercher leur. pensee.
    (Boileau, Art, postique, 1)
    Un seul. point noir, Ils .par-
    lent tous de Marivaux. La piu
    part ne Vont jamais lu (Jean
    Anouilh, La répétition op T’a-
    mour puni, I). wet
    Néanmoins, aprés le discours
    de Catiliha, la plupart:-lui..de
    mandérent de leur exposer quel
    le serait ka conduite de la. gue:
    (A. Ernout, traduction du

    De “conjuratione ‘Catilinae, Les
    Belles - Lettres, 1941, p. 76).
    La plupart des péres. sunt

    nimés (F. Mauriac, Le Noeud do
    vipéres VI p. 75).

    La plupart des hommes repous
    sérent Jeurs paquets... et se. mi-
    rent a manger. (G. Duhamel,
    Confession de minuit p. 141)..

    La plupart de mes amis Yous
    sent fait ‘au contraire.avee une
    ironique fierté (A. Maurois, cli
    mats, p. 25).

    Evideniment, si le “complément
    de ¢la plupdrte est au singulier,
    le eollectif est alors du_ singu-
    Vier:

    trompé.
    PORTER, APPORTER.
    EMPORTER.

    En Haiti, ceci est frapant,

    nous employons presque exclusi
    vement le verbe apporer dans ley
    cas ot le Franeais emploie le
    verbe porte, ou emporter. Des
    exemples +

    Tenez, portez ca dans fa cham
    bre de la nvariée.,. c’est mon
    cadenay de noees ¢ Bue- Labiche.

    aes

    VENTE SPECIALE

    AUX TROIS

    is COLES MARKETS







    © GENTLEMEN a i.

    et des :

    e GOURMETS "i

    one enan .

    LALUE -- AVENUE CHRISTOPHE -- SACRE COEUR

    SAMEDI 3 MAI 1969






























    as

    DISTRIBUTCURS EXCLUSIIS
    Oc Me Ane

    Drive in Ciné Delmas 1



    “Samedi 2-7 h. et 9 h.

    ‘Vendredi:_ a6 bh. 15 et 8h. 15

    ‘De Luxe Auto » cine

    -, (DELMAS)

    _‘Vendredi & 7 h. et 9 h.
    SAMSON CONTRE
    LE CORSAIRE NOIR :
    Entrée 1 dollar. par. voiture
    AVENTURE_ AMO : : 2
    A MIAMI: UREUSE Samedi a 7 he et 9 h.
    Pntrée 1 dollar par ‘voit re

    - CINE UNION

    Venaredi & Gohs Ab et B h. 15 :



    a Th. h
    TILT. A BANGKOK
    Entrée 1 dollar par voiture

    MONTPARNASSE —

    LA .PORTEUSE DE PAIN

    Enirée Gde 0.60 AGENT Z% 55 MISSION

    Samedi A 6 _ DESESPEREE os
    DUEL a bi et 8 he 6 “Entrée Gde 0.60 ° : ’

    D
    nirée Gde 1.007. iz Samedi a 6h, 16 et Bh. 15
    : vot 12 fe 2 8 ‘
    _ AIRPORT CINE

    Entrée Gde “1:00
    Vendredi @ 6h. 80 et 8 h. 30 -
    LA: TERREUR.
    DES -KIRGHIS .
    ‘Entrée -Gde 1.00 .et 1:50

    Samedi ‘A 6h. 80 ét 8 h. 30
    OPERATION GOLDMAN
    Entrée °C Gde 9.60 et 1.00

    CINE. OLYMPIA.

    Vendredi (En permanence).
    (Jour populaire)
    L'AVENTURIER
    MAGNIFIQUE :
    Entrée Gde 0.60



    “MAGIC CINE

    Vendredi'& 6°h.°15 et'8 h.1b
    LE -HULD-UP DU: SLECLE
    Avec Frank ‘S.natra et» V.°Lisi.
    Entrée » Gdes 1.20 et 2,60

    Samedi a 6 h, 15 et 8 ih 1b
    En leére partie

    Le: Jazz LES AMBASSADEURS |
    En 2eme- partie

    LE COMTE DE
    * MONTE-CRISTO ,
    lére Epoque we
    Entrée Gdes 1.20 et’.2.50 ,

    A





    Q Vendredi A 6h. et 3. he
    -CASSE TETE CHINOIS -
    POUR LE JUDOKA
    Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

    Samedi a 6. h.
    En igre partie |
    a grand JAZZ

    oO ES
    - ,GRIFFES DU DRAGON D'OR
    — Entrée Gdes 1.20 et 2.00 :



    PARAMOUNT

    .

    eka

    Qeme partic
    MISSAIRE XK DANS-



    CINE SENEGAL

    _ Vendredi 6 he 16 et 8 ‘A, 15

    “(Séance “populaire) <>

    LE VOLEUR DE BAGDAD | 8
    Entrée Gde 0.60 et 100 a

    Samedi a 6.h. 15 et 8 hi 1k
    CAROLINE -CHERIE:
    Entrée Gdes, 1.00 ‘et 2.00

    “ELDORADO

    Vendtedi- a6 h.et 8h. 16 :
    (Sur ‘demande™ générale) 4
    LES TREIZE :FIANCEES
    DE FU-MANCHU.

    ‘— Maintenant il.

    Samedi (En permanence) .
    OBJECTIY. LUNE. ,
    Entrée Gde 1.00



    Un chapeau de paille d'Italie, I,
    2) — Aidez-moi.&-porter ces cur
    tons..dans la _ chambre (id. Le
    voyage .de:;M. Perrichon, Il, 2)
    s’agit de la
    faire porter tout de suite (la let
    tre)..id. :ibid: ITI, 11 — Eh bien,
    Mademoiselle, "quelle réporige -
    dois-je.. porter & mon fils. (id.
    La ygrammaire, 17). Je lui rap
    -pelai qu’glle. avait Jaissé chez,
    nous beaucoup dobjets qui lui
    appartenaient; je lui. demandai
    si je’ devais les faire por -

    ter chez ses parents (A. Mau-

    rois, Climats, p. 113) Je vais fai.

    om Entrée Gdes- 1.50" et 3.00
    ‘CINE STADIUM

    Dimanche . (En permanence)
    JERK A ISTAMBUL
    Entrée Gde 1.00 n

    Entrée Gdes 1.20 et 2.00. 4



    ; tO . ETOILE CINE |

    done. ‘ - - ( TLOW V LLG) .- : mS
    REX - THEATRE Vendredi a'6 b.'30 et Bh. 300 “
    LA MULATRESSE

    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    -Samedi a 6 h. 30.et 8 h. 30
    LE VOLEUR DE BAGDAD
    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    Vendredi a 6 h. et 8 h. 15
    VIVRE LIBRE
    Entrée Gdes 1.60 et 2.60

    Samedi & 6 h. et 8 h. 154

    En premiere partie

    L’Ensemble N. Jn-Baptiste

    En 2éme partie
    ‘“DAVENTURIER MAGNIFIQUE



    La plupazt du monde s’est-



    te apporter, de la biére roe Entrée Gde 1.20

    Labiche, Théatre I, p. 24
    Et thoi je. suis semblable &
    la feuille flétrie,

    Emportez-moi He, o-
    rageux aguilon. comme elle, o- 7 Auditorium du
    nas Centre Cultdrel

    Vallon)

    Les trois mots ne sont
    absolument interchangeables: por
    ‘ter, cest transporter du lieu ot
    Yon est. vers un. autre Tieu; em-
    porter éveille la méme idée, mais
    avec en plus une nuance de vio
    lence; apporter, c’est transpor-
    ter d’un Heu-vers le leu ot se
    trouve la. personne qui parle.

    Mesdames, Messieurs, je vous
    remercie de m'avoir écouté et je
    vous dis: bonsoir ! & la semaine
    prochaine.

    Pradel POMPILUS

    Samedi et Dimanche 4 6 Heures
    LES:.DIX COMMANDEMENTS
    Dimanche 4 Mai A 10 Heures ©
    Grand Festival
    Au Programme :
    Les «Sehleuberts>
    (de Avenue Pouplard)

    Les «Gitansy (de lEcole Nor
    male)
    Un Fitm :
    « Entrée Gdes 2.00

    Cocoinalt 12 oz

    Huile @’Olive Duret 1/2 Lt.
    Sardines Canadiennes 3 pour
    Mayonnaise ‘8 Oz

    Moutarde 60z

    Mantégué «SHORTNING» A/G 3 Ibs.
    Sel de table 3 pour

    Vinaigre Importé 1/2 litre 3 pour
    ‘Lait Condehsé Néstié 14 0z 3 pour
    Lait ‘Danny Boy 1 Ib 3 pour

    Lait White BBly 1 Ib 3 pour

    Lait Carnation Non Fat ‘14 Qt.

    Davis Baking Powder 12 0z

    ‘Sucre A Glacer Imp. Dixie Crystal
    16 0z
    Napkins Economy Pack
    Papier Hygiénique
    : Argo «Amidon» Starch 12 0z
    Clorox Pint .
    Persil Détergent - |
    Pine Sol 6 0z
    ‘Ajax Rég. 3 pour
    "Shelitox 1/2 Litre
    Baygon Spray
    ‘Shampoo Lustre Cream 4 0z
    ‘nile Mazola Pint

    A

    5 pour 0.98 | |

    CRIC-CRAC CINE
    Vendredi & 6 h. et 8h, 15

    L’EPEE DU CHATIMENT
    Entrée Gde 0.50 et 1.06 s

    Samedi a 6 h. et 8 h.’ 45.

    LA CONJURATION

    DES BORGIA - ¢

    Entrée Gde 1,00 et 1.50 ey
    —— LL.

    ‘CINE PALACE’

    Vendredi & 6 h. et 87h. 15
    LE PIRATE DU ROL
    Entrée Gde 1.00

    Samedi a 6h. et 8 h. 15.
    FANTASIA MEXICAINE
    Entré Gde 1.00

    . » >

    0.72
    1.48
    0.39
    0.44
    0.28.
    1.70
    055
    0.79
    “9.82
    “1.68
    - 1.68
    | 2.02
    0.44

    0.46

    0.68

    0.20 |
    0.29 ~ ,
    0.73

    | 037 $8

    0.69 |
    0300 :
    0.83

    “0.84
    0.69







    VENDREDI 2 MAI 1969



















    Oy)




    ar £

    me, OF

    fOTRE |

    HOROSC

    rances Drake
    ~ a.





    es

    O




    Chercher la section correspondant au jour de votre anniversaire

    de naissance et vous trouverez
    signalent les autres pour demain,
    Droit de reproduction totale
    Propriété King” Featwres

    es perspectives que vous
    u partielle réservé.
    Syndicate — Exolusivité

    «LE NOUVELLISTE>

    ~

    21 MARS AU 20 AVRIL (BE
    LIER): Si vous exploitez votre.
    faculté d’adaptation, votre imagt
    nation et votre discernement,
    yous et ceux sur qui vous avez
    de Vinfluence progresseront sur
    lu route du succes.

    2b AVRIL AU 21 MAI (TAU
    REAU): Influences moyennes.
    C’est 2 vous de savoir comment
    gagner des avantages, comment
    caleuley votre. effort aux mioin
    dres frais, les délibérations et les |
    conclusions doivent étre pertinen
    tes.

    22 MAI AU 21 JUIN. (GE -
    MEAUX): Si le jeu nen vaut
    pas la chandelle,arrétez - le vite.
    Si ce que vous avez prévu a de
    Vintérat, réalisez - le courageu-
    sement. Séparez avec soin Vinsi
    gnifiant de ce qui ne l’est pas.

    22 JUIN AU JUILLET
    (CANCER): Remplissez vos de.
    voirs et obligations mais sachez
    aussi attendre des instructions
    nouvelles et veiller aux passages
    délicats. Montrez votre équilibre
    autour de vous.

    24 JUILLET AU 23 AOUT
    (LION): Accroissement de de -
    voirs? Votre succés peut aftein
    dre un record. Acueilleez ce qui
    constitue Je meilleur, réjetez tou.

    yee qui est inférieur. .

    24 AOUT AU 23 SEPTEM -
    BRE (VIERGE): Principés et
    valeurs entreront en ligne de
    compte. Si vous évitez les exLré-
    mes, la journée scra bonne. Diree
    teurs, travailleurs, professeurs et
    étudiants sont favorisés.

    24 SEPTEMBRE AU 23 OC
    TOBRE (BALANCE): Un ef -
    fort sincére et de la précision
    yous conduiront plus loin que pré
    yu si vous les employez bien ct
    jes orientez dans la bonne dirce-
    tion. Soyez le point d’appui re -
    cherché par autrui.

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM

    a
    25

    SAMEDI 3 MAI 1969:

    N

    BRE (SCORPION): Les influen
    ces de. Mars slimtulent vos possi-
    hilités. L’action vous encourage.
    Mais il ne faut pas quelle s’ac-
    compagne de tension. Les details,
    les taches ennuyeuses, bien trai-
    tés donneront de bons résultats.

    23 NOVEMBRE AU 21 VE -
    CEMBRE (SAGITTAIRE): Les -
    influences favorables de Jupiter
    alimentent le feu de l'enthousias
    me et la chaleur de l'amiti¢. Von
    ci une journée dont vous vous sou.
    viendrez.

    22 DECEMBRE AU 20 JAN-
    VIER (CAPRICORNE): Satur-
    no favorable. Allez de avant jo-
    yeusement avec tout le bon vou-
    foie dont vous étes capable et ce
    ne sera pas négligeable. Cher -
    ‘chez la meilleure forme. la préci-
    sion, la méthode.

    21 JANVIER AU 19 FE -
    VRIER.(VERSEAU): Dans vos
    changement ou dans les nouveau-
    tés entreprises, considérez tuus
    les résultats qui peuvent en décou
    ler. I! faut éearter toute faiblesse

    » d'oit qu’elle vienne.

    20 FEVRIER AU 20 MARS
    (POISSONS): Certaines heures
    favorables. D’autres présenteront
    des obstacles inattendus. Avee de
    _la confiance en vous et lintuition
    naturelle aux natifs de votre Si
    gne, vous envisagerez tout aver
    philosophie.

    SI VOUS ETES NE AUJOUR
    DHUI: Vous avez une nature
    profonde et pratique, avec
    sens réel des valeurs et des nécer
    sités. Bien dévelopjié, voi< sercz
    un élément stable pour voire fa-
    mille ct votre cellule sociale, un

    travailleur digne de respect H
    yous arriver. de dipensee trop

    d'argent et de temps a vos dis -
    tractions. Surveillez cette tendan-
    ce ainsi que Il’évolution de vos
    sentiments. Ne vous laissez pas
    entrainer par des offres dappa
    rene séduisante: étudiez - lev
    bord consciencieusement. +

    ita

    Ingénieur, américain, parlant frangais, céliba-

    taire, 40 ans, vivant a
    Haiti souvent, souhaite

    Puerto-Rico et visitant’
    se marier avec une trés

    jolie jeune fille haitienne, préférablement étu-
    diante, chrétienne, sérieuse, noire, qui désire
    former un foyer heureux, vivre a l’étranger,

    améliorer sa situation,

    voyager, ete. Si vous

    écrivez, je demande des détails personnels et

    une photo

    dans la’ premiére lettre. Ecrivez,

    s'il vous plait, a: M. C., P.O. Box 11498,
    ~ - Santuree, Puerto - Rico 00910.

    IOP NPP A ReaD IO AL ONIN IIRL PALE.

    pot 1 OLA EO OOD COLE DEO AEE AO WOM CAO ORIIOU GOOLE EOD!










    En 1967, les chronométres
    Girard-Perregaux Haute
    Fréquence ont obtenu 73°o
    de tous les bulletins de
    marche délivrés parl’Obser-
    vatoire chronométrique de
    Neuchatel dans la catégorle
    des montres-bracelet clas-
    sigues. UNE performance
    sensationnelle puisque réa-
    lise par’des montres stric-
    tement de série.










    TE



    PDO.

    , , Aujourd’hui Vendredi et dema
    , pour la derniére fois '

    .

    in Samedi

    “46 Hres et 8 Hres 30 P.M.

    LA GRIFFE.

    Avec Yul Brynner, Britt Ekland, Glive Revill..

    Une grande partie du

    _ Entrée Gdes 2.00 et 3.00

    ELAI ACCORDE...



    public.ayant insisté

    pour faire reculer la date de la remise de la
    deuxiéme voiture CONTESSA, la Banque.

    Commerciale d’Haiti, toujours au service de
    ses clients, accepte d’accorder un délai
    raisonnable.

    On peut donc encore s’inscrire pour participer
    au tirage au sort de la voiture CONTESSA

    - que la Banque Commerciale d’Haiti offre

    .a ses clients en Compte d’Epargne.

    Voyez sans tarder davantage votre Banque,

    votre chance

    La Banque Commerciale |
    d’Haiti

    Recettes
    de Cuisine



    Simples
    Haitienne

    7 par NINICHR

    _PATE DE GOYAVES.— Les’
    ineilleures pates de goyaves sont
    celles de Cavaillon (département
    du Sud d’Haiti). Les peler, les
    cuire coupées en 2 avec Jeur
    chair et leur pulpe dans trés peu
    Weau dans une douce ébulliticn.
    Faire de la gelée avec lean. Ecra
    ser les fruits a la cuillére pour
    en faire une¥puréc, Passer la pa
    rée A travers un tin tamis. La cui
    re avec la moitié de son poids or
    sucre, d’une cuisson lente et ré-
    puliére sur feu doux en remuan.
    sans arrét pour empécher a In
    pite de se coller du fond du ré:
    pient. La. cuisson est A point

    Le Hvre de cuisine de Niniche se

    quand en remuant avec la eu |-
    lere on voit le fond du récipient
    et 2 cdtés consistants, nettemen!
    séparés l'un de autre.

    Etendre la piite d’une épais -
    seur d'un 1/2 pouce sur un plat
    earré saupoudré de sucre. Egali
    ser la surface, en une surface
    bien plane. Faive sécher a: air
    toute une journée ou toute une
    nuit. Le retourner de Vautre c4
    té. Faire sécher ce cdté le méme
    femps. La décauper en carrés ré
    guliers. Les saupodrer d’une bon
    ne poussiére de sucre.

    Les enfermer dans du_ papier

    gras.

    vend dans toutes les librairies.

    Messe de Requiem =

    ANNIVERSAIRE

    Une messe de requiem anni-
    vetsaire sera chantée en VEpli-
    se du Saeré - Coeur de Turgeau
    fe Lundi 5 Mai & 6 h. 45 A.M.
    pou; le repos de Vame de feu
    Dr. Félix Colimon.

    Cet avis tient lieu — d’invita-
    tion aux parents et amis du dé-
    funt.

    LISEZ

    «LE NOUVELLISTEs

    A coe

    a i

    cee manna

    ia

    ;

    précision au porter.

    “laqué et atier.

    Chronométre Haute Fréquence 436000 alt/h, auto-
    matique, calendrier, boitier étanche a l'épreuve
    ‘des bains de’ mer, 39 rubls, avec garantle de

    ' Modales classiques et d’avant-garde en or ta°ot,

    COREE OE

    1

    GROIN

    Or










    $I OLEATE OEE NE

    E
















































    ~

    eElle se sert des produits de
    heauté Jergens ou. Woodbury.
    Aussi quelle galbe, quelle belle
    peau grace aux Savons Woodbu-
    ry ou Jergens ct la fameuse Lo-
    tion Jergens pour le corps et les
    mains. ,
    Ayez cette fraicheur et ce teint
    grace & :

    JFRGENS — WOODBURY.

    a.











    De Luxe Auto Ciné

    Dimanche 4 Mai

    i 7 hres et 9 heures
    LES OGRESSES
    En Technicolor

    avee Claudia Cardinale —_ Ca-
    pucine — Raquel Welch — Mon
    pucine — Raquel Welch — Mon
    ea Vitti — Jean Sorel .

    Une production ensorcelante de
    ja Columia,

    Uen oeuvre - choc, audacieuse-
    ment interprétée par 4 vedettes
    de choc, 4 déesses de la volupté.

    Vous adorerez les ogresses.

    Vous serez scandalisés par. ces
    ogresses,

    Vous serez mélés 4 la sauce de
    ces ogresses piquantes et dévo -
    rantes.

    LES OGRESSES .
    Ge bijou somptueux du 7eme

    ’ Art est délicatement dédié & tou-

    tes les femmes fatales, aux pas--

    sionnées éperdues, aux enfants de
    volupté, aux, filles de l'amour...
    LES OGRESSES

    Cette oeuvre envotitante

    ve... Aux ogresses débordantes
    de sensualité ... Aux Femmes
    pour qui homme est un Petit
    Poucet — éternellement perdu.
    LES OGRESSES

    Une production osée el epicte
    au sel raffiné de Vesprit franguis.

    Un film étincelant d'Gégunce
    et de charme ...

    Un chef @oeuvre léger ei nu;



    Avis de Formation
    De LA SOCIETE ANONYME
    DENOMMEE «FRUITS ET
    LEGUMES, S.A.» en abrégé
    «FRUGO, 8S. Aa.

    En conformité de I’Article 2

    du Déecret du 28 Aotit 1960 orge-

    nisant Ja constitution et le fonc-
    tionnenent des Soviétés Anony-
    mes, it a été déposé le 28 Avril
    1969 au Département du Com-
    meree ect de IIndustrie _ ainsi
    quien ’Etude du Notaire Ernst
    M. AVIN une copie des Statuts
    de I: Société Anonyme en fone
    tion, dénommée «FRUITS ET
    LEGUMES, S.A.» dont le si¢ge
    est & Port-au-Prince.

    Elle.a pour objet : de produ
    re des fruits et légumes de tou
    tes sortes, et de les mettre en
    conserve, d’entreprendre toutes
    opérations agricoles, industriel-
    les et commerciales, notamment
    de vendre toutes productions,
    dorganiser, d’aménager et dad
    ministrer des exploitations agri-
    coles et industrielles ete... en gé
    néral de faire tous actes civils
    et commerciaux et d’exercer tou
    tes actions attachées aux droits
    qui sont reconnus. aux personnes

    morales par la Constitution ct

    les Lois: Haitiennes. .
    Fondée par Messieurs Emile
    ARTHUR, Alexandre DOMINI-
    QUE, Murat PHILIPPE, la So
    ciété a un Capital de Cinq mil
    le dollars divisé en cinquante ac
    tions de Cent dollars. ‘
    La totalité des actions sere
    souscrite par les Fondateurs.
    L’Action aura la forme dup
    titre au porteur dont Ia cession
    ne s'’opérera que suivant le mo
    de établi pay les Statuts de la
    Société. '
    Emile ARTHUR.
    Alexandre DOMINIQUE
    Murat PHILIPPE

    Pour la santé et
    la beaute de
    cents.

    al

    =?

    - Les Bandes Des
    ‘Blondie _

    DANS NOS SA:

    est -
    consacrée. aux tigresses de Valcd. |







    consacré au don‘ de séduction: ins
    tinctif de la femme, 4 la vague
    de passions -effrénées qui domine
    Jeur ‘subconscient, au jeu’ intime
    de Vamour que -la*femme condui:
    avec une habileté.innée .menant
    ‘Yhomme, ce pantin articulé, com
    me un jouet banal entre ses
    doigts de velours. .
    LES OGRESSES

    - Des ogresses, des tigresses qui
    exercent leurs.talents denvotite -
    ment, de séduction, de poésie, de
    rues, créant des situations étran
    ges qui donneént toutefois pne sa-
    yeur plus capiteuse a la vie. .

    Vous adorerez ces ogresses da-
    vantage aprsé les avoir vues met
    tre la main & la pate.

    Déja, vous britlez de vous voir
    mélés A la:sauce CAPUCINE, ou
    la créme fouettée Claudia CARDI
    NALE,

    Entrée $ 0.50 par personne

    . XXX

    PARAMOUNT
    PARAMOUZ'T présente
    Dimanche 4 Mai. 1969 ©
    & 5 Hres 7 Hres et 9 Hres—

    LE Cc. I. A. MENE LA DANSE

    Avec : Philippe Lergy.et Ro-
    sana Podesta. ,

    Un espionnage de fey qui dan
    se sur un volcan.

    Une atmosphére éruptive suc
    chauffant’ des séquences d’enfer.

    Un affrontement entre deux
    puissances rivales.

    Un grand film d’action-choc,
    interprété par des vedettes de
    choc. -

    LE C. I. A. MENE LA DANSE

    L’Enlévement scientifiquement
    audacieux d’un coffre - fort pré-
    cieux.

    Un film qui# enelavera votre
    attention dans in étau d’intérét
    soutenu

    x XX

    ELDORADO
    xxxXXx
    Dimanche-4 Mai
    a5 hres , 7 heures ct 9 heures





    produit des
    Laboratoires Nogués (Franc
    est en vente & la Pharmacie
    Geffracd et dans toutes leg bon-
    nes pharmacies.

    Ce merveilleux

    sinées du “ Now

    -posé dans une banque

    La Direction de cette Salle -pré
    sente :

    Sean® Connery, :Gert ‘Frobe, ct
    Hoénor Blackman :
    dans*le:plus fracassant ‘film d’ac :
    tion de-notre ‘temps

    GOLDFINGER .
    Diaprés l’oeuvre de Ian FLEM
    MING. .
    Voici le -film le plus vatierdu.
    Voici :porté a Vécran le plus

    grand «coup? jamais -tenté: voler -

    le trésor américain qui est entre
    & Fore
    Knox. Plus violent plus inquie-~
    tant que Dr. NO, plus irrésisti

    ble, plus «choc» que BONS BA
    SERS Dé RUSSIE, Goldfinger,
    truffé de scénes absolument déli-
    ‘Tantes, concues et mises en ima
    ges avec un sens étonnant de les

    fet cinématographique, est d'un?
    _ calibre qui déroute l’imagination
    C'est une oeuvre essentiellement ‘

    d'énotions: Vouverture du im
    la démence du projet de Goldfin-

    . ger, Ja poursujte en voiture, Vat |

    taque de la banque laissent
    spectateur pantelant dans son fau
    teil.

    Dans un réle que persunne ne
    pourra lui reprendire, Sean Con-
    uery, se surpassant, est d’une pré
    sence et d'un flegme absolumeat
    ahurissants. Rier“n’est négligé
    pour faire de ce film un spectacle
    d'une exceptionnelle attraction,
    car «JAMES BOND» est de nou
    veau “eri action. Il enquéte sur le
    grand trafiquant d’or du monde:
    Auric GOLDFINGER, redoutable
    dangereux, inquiétant: :

    GOLDFINGER: Le héros No.
    3 de Ian’ FLEMMING qui, Je
    film en film, nous entraine dans
    des aventures de plus en plus ex-
    traordinaires! . .

    GOLDFINGER: Une émotion
    A bout de souffle! Une action
    sur un rythme infernal! Le sum-
    met des films d'aventuresi Un
    «JAMES BOND» qui n’a pas
    fini de faire courir.tous les pts
    blies des grandes capitales cu
    monde..

    Notre prochain spectacie!

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    x xX
    Drive in Ciné Delmas
    D'manche 4 MAI A 6 heures

    Séance Unique
    PARIS BRULE-T-IL?
    in scope - couleurs
    avec: Alain Delon, Simone Signo
    ret, Yves Montand, Kirk Dou -
    glass, ,Georwe Chakiris, et unc
    viéiade d’acteurs internationaux.
    PARIS. BRULE-T-IL ?
    Aofit 1944. Les armées américai-
    neg et frangaises marchent ver:
    Paris, ils ne sont plus qu’A quei-
    ques kilométres de la ville lumié
    re. Le Général Von Choltitz re -
    coit ordre d’Hitler de detruire
    eomplétement la ville, ct la réini
    re en cendres avant l’entrée des
    arméey alliées. A Paris la résis-

    tance s'organise. Le Général Le - -

    cles fonce sur Paris, et griéce aux

    démarches du consul de Suéue et
    aux hésitations ‘du Choltitz, Pa
    ris sera sauvé.. .

    PARIS BRULE - T - IL
    Un film prandiose, spectaculaire,
    historique qui raconte un des plus
    beaux moments de l'histoire de
    France .René Clément, le réalisa-
    teur, fait preuve de son grand ta
    lent, de son expérience, et de son

    passé. Il a transformé une ~atid *










    re diverse et multiple, en une hid
    -tolre que le spectateur suit “avec
    intérét. CEA as os
    PARIS BRULE-T-IL7
    Une des plus grandes “realisa~-
    tion sur-la deuxiéme :guerre nizn
    dialé qui intéressera -Adultes et
    adolescenta.:. -

    Entrée-$ 1.00 par ‘personne

    ‘XOX x:

    _ AIRPORT CINE ,
    Dimanche 4°Mia
    _4 6 h, 30 et 8h. 30 .
    _ La Direction @AIRPOR'? CINE
    presentera encore une ois sur
    ses ecrans afin de satistaire enco-
    re une tois ses aimables,clients.
    CASSENIETE CHINUIn
    POUR .LE JUvUnA
    Un film en scope coutears
    avec lé Supet bol.de Marc. Briand

    ; et la ravissante Marilu Tole.

    } “De mémoire de cinéphile, dans
    les annates du cinéma,.: uans les
    souvenir. enflammés des:.fervents
    spectateurs d’AIRPORT, CLNE,

    le + la monumentale super production

    CASSE TETE CHENOIS
    POUR LE JUDUKA .
    Que.la direction de votre. salle de
    prédilection vous offrfra encore
    une fois en grand gala, le Diman _
    che 4 Mai 1969 A 6h.30 et Bh.80
    surelassera, de trés haut*tous les -
    films choc déja présentés syr* ses
    ’ écrans, ~ Le *

    CASSE TETE CiilNOIs'
    POUR LE JUDOKA
    AIRPORT CINE donne |i tor
    melle garantie & ses chers clients
    que ce chéf d’oeuvre brulunt com
    me une torche, dépassera en in- |
    ‘ tensité dramatique, en ébullition
    de furie, en convulsion de bagar
    res-nouvelles et plus féroces, (ous
    les sommets’ enflammés du film
    despionnage déja& connus.
    CASSE TETE CHINOIS
    POUR LE JUDOKA
    Une cime d'action, de dynamis-

    * me jamais atteinte et qui ne sers

    pas facilement dépassée.
    CASSE TETE CHINOIS
    POUR LE JUDOKA

    Vous avez vu le ballet de kara
    té offert dans chasse & homme
    hi CEYLAN, CASSE TETE Cll
    NOIS vous convje a venir _assis-
    ter encore une fois.A une sympho
    nie hsroique de judo e. & une dan

    _ ge macabre de karatés qui vous

    électriseront & haut voltage de
    délire et de frénésie, tant la frap
    pe casse téte est dure et formi-

    dable, tant la ba-garre
    est féroce et = spectaculaire,
    _tant _Vfaffrontement des ad-

    versatres.de taille est cruel — e
    alrove, tant les rencontres entre
    ennemis jurés sont implacables
    CASSE TETE CHINOIS
    POUR LE JUDOKA
    ' Dans ce concert de violence oa
    chaque protagoniste joue un ins
    trument d’un son parliuclier, cou
    teau Jame -nue, poignarc, poings
    fo‘més, pieds allongés, plat de, ta,
    main, revers, uppereut, ruses, pié
    res. hagarres.

    Tamais un film ne vous aura
    autant impressionné, jamais un
    euspense ne vous aura autant ha- .
    leté. vous viendrez alors = revoir
    en foule deliranfe ee mariment
    dacier blindé érigé var le fer for
    ré de Vaction,.du dynamisme -ct
    de VPémotion,

    Entrée Gdes 2.00 et 2.50

    x x xX

    CRIC CRAC CINE

    Dimanche 4 Mat
    & 5 hres , 7 hres et 9 heures
    LES ANGES
    AUX POINGS ‘SERREo
    (Couleurs)
    avec. Sidney POITIER
    «Tant que je serai seul A l’é-
    eran d représenter {a collectivite
    nolre, je n'interpréterai jamais
    rien qui puisse faire honte a un
    Noir. Je suis veriu effacer GO ans
    @humiliation of le cinéma‘ avait
    présenté les Noirs comme des é-
    tres serviles et lfiches| des domes
    tiques effarés, des chauffeurs de
    > Maitres en livrée, des danseurs
    & claquettes. Je caniperai tou -
    . fours un héros qui inspire fierte
    A ln races,
    Sidney POITIER
    ‘ LES ANGES
    AUX POINGS SERRES
    Un drame exallant, of Sidney
    Poitier incarne un Noir cultiv3
    qui, par sa transcendants person
    nalité et de sa seule aucorité va
    mnposer le respect et siseiter la
    sympathie chez un groupe de jeu
    nes blancs. ° ,
    co LES ANGES .
    AUX POINGS SERRES
    Sidney Poitier prend les ris -
    ques du métier en incartant, avec
    virilité et pathétisme, un jeune
    instituteur noir' qui va faive ply-
    yer la répulsion de jeunes blancs
    sous une sorte de favcination par
    son calme $a sérénil(, son hahj
    leté professionenlle... - .
    Aprés «Un Home rene UR ter
    nités, ¢Casse Téte Chinois Potir
    ta, Judokas, CRIC CRAC Yous in-
    vite & veniy votr et neclafer Sid
    ney Poitiar, fierté de: la rnea
    Re aN vedette de i968. danc>
    . ANGES AU iINGs
    SBRRES X Poing










    REX- THEATRE -

    Dimanche 4 Mai 1969, a a6 Ares 7 Hres et 9 Heures

    avec fe concours de

    ‘ YVES ROBERT
    PHILIPPE AVRON

    et JEAN LEFEBVRE
    " aveo ta participation de BERNARD BLIER
    , ® ‘ : : ery en
    ' | : @ daprés
    . RENE ~
    paris:
    (Editions Denodt)
    MICHEL AUDIARD]
    Une réalisation
    Producteur délégué
    ALAIN POIRE — -

    \ DANY CARREL
    Mis on scéne por SERGE KORBER “QL.
    Je roman da ¢
    Dialogue de
    GAUMONT INTERNATIONAL
    EASTMANCOLOR TECHNISCOPE:
    qu 4] serait idiot

    mandguer

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00



    Les Grandioses «Le Matin» et notre
    Manifestations (SUITE)
    du ler Mai
    Nouvellisteb MM. Max Chauvet,
    (SUITE) Lucien Montas, A. L. Jean, Aube

    liri Jolicoeur, "Paul ‘Auguste, G
    . Alexis, les amis de Vatelier veuil
    lent aecepter nos souhaits et se-
    voir que nous sommes au «MA-
    TIN» heureux et contents des 75
    ans révolus de cet organe d’ex-
    pression spécifiquement national
    et auquel ils donnent le me‘leur

    Dg@sert, Freda Cauvin de Haiti -
    Métal, Vesta Derosier de l’Ate-
    lier Toli, Jeanine Cazeau de .la
    Haytian Manufacturing Enterpri
    ’ ~se, Liliane Jeune de la Fédéra-
    “tion Syndicale, Claude Lapoterie,
    de l’Atelier Gérard Denis, Alina

    Venant at. P Atelier Rhéa, Mi do Jeur intelligence, de leur lucidi
    Chisaine ‘ Damas de a egos. té, de leur patriotisme et de leur

    amour de la continuité dans Je

    Manufacturing of Haiti, Lamer- respect et le superbe.
    1

    cic Denis, de Atelier Duver -
    neau et Marie Thérése Calixte
    de VAtelier David Auld.

    Le choix du Jury s’est porté
    sur Mademoiselle Irma Véroni-
    que Joseph avec, comme suivan



    Mort de Mr
    Magnus Xavier

    tes : Mademoiselle ¥vette Cassu

    major et Mademoiselle Jocelyne Nous avons appris avec pcine

    Elie. Le couronnement de la le déces de Mr Magnus Xavier,

    Reine s’effectua au milieu des enievé a Vaffection: des siens- le
    « applaudissements du public en- 29 “Avril écoulé A 4h 30 P.M.

    ‘thousiasme, ,

    aux Gonaives

    Nous adressons noc sineéres
    condoléances aux parent; et alliés
    affectés par ce deuil, particulie-
    rement 4 sa sa veuve, Mme Ma-
    genus Xavier, née Indiana Tribié,
    aoses enfants Mlle Therese Xa-
    vier, Georges Xavier et Madame

    Au cours de la partie acadé-
    mique, eut Voccasion d’enten-
    dre’ successivement le discours -
    de Monsieur Marcél Vincent au
    nom dy Salariat, celui de Mon-
    sieur Louis Lamarre au nom
    du Patronat et enfin celui du
    Sous - Secvétaire d’Etat aux Af

    faires - Sociales notre confrare . &t leurs enfants, & son frére le
    Jean Montés Lefranc. Colonel retraité Linné Xavier F.
    Une gentille réception offer A. D'H. et Madame, & Mme 4 ve

    Ocull Kavier et ses enfants, 8 a
    bee soeur Carmélite Tribis, A
    “M. et Mme Edner Longchamp, i
    Vineénieur Frangois Oriol,

    Les funérailles auront lieu cer
    apres midi en la Cathédrale des
    Gonaives.

    te dans je cadre elegant da fe
    taurant du Rond Point 4 la Ch
    té Dumarsais Estimé clétura les
    manifesations de la féte dy Tra
    vail et de VAgriculture qui, par
    leur ampleux, revétirent un ca-
    chet tout A fait particulier.



    Aux Ondes Sonores
    (Mme GEORGETTE DUPLESSY)

    -41 Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)
    et de la Fontaine Mme Colo) _ :

    Performances Légendaires,
    Keproductions phénoménales,
    Interprétations faisant époque,
    : Toutes Oeuvres,
    Tous genres Classique,
    . Populaire,
    Religieux,
    Théatre,
    Disques Educatifs,
    Disques Scientifiques

    Chez vous, sans dépenses exagérées :

    VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES;
    LE DISQUAIRE DES MELOMANES AVEERTIS,
    I.{2 DISQUAIRE BIEN CONNU
    IDE LA RUE MACAJOUX
    Le plus large choix de Port-au-Prince.





    * d’Institutvices et





    Bonne féte a Mme
    Charles Dubé

    Co.matin&..Ste.Aina, le Réve-
    rend Pare Kébreau a chanté une
    messe d’actions de grace 6n-]'hon
    neur-de:Madame Dubé qui fate
    aujourd'hui seg 92 ans., Ella:étaiu
    usistée de son fils, le” Sous Seeré
    taire d’Etat aux Finances, de sa
    nica, Mlle Manigat, de ses. fidé-

    jey amis; de plusieurs de ses an,

    ciennes éléves de’ ?Ecolé Normale
    de son
    tion personnelle, *

    Sur Vinyitation du Sous Secré
    laire d’Etat aux Finances, Mon.
    sieur André ‘Dubé,

    dence, VAlta Manigat Dubé pour
    se réhaler; de beaucoup de bonnes
    choses.. ‘
    Devant tant. de joie il a eté
    inutile de lui annoncer la mort sur
    venue e¢n“province de sa belle-
    soeur Mile Dubé, tante aussi de
    Monsieur. André Dubé.
    Nous lui adressons
    res condoléances
    autres parents
    prouvés.,

    nos sincée-
    ainsi qu’aux
    si eruellement é-



    Tu exagéres,

    il.exagere
    (SUITE)

    ser. Ainsi celui-la, quoique bien
    nourri et bien logé se croit misé-
    rable parce quil ne pent pas se
    payer un voyage en Eurape, tan-
    dis que cet tintre elaironne quer
    les affaires vont bien pour lei
    ot pour les autres paree qu'il pos
    séde une modeste voiture et de
    largent de poche.

    Au moindre ennui noms sommes.
    les plus grandes victimes ce sort.
    Des victimes odieusement exploi-
    tées. per nos patrons, par nos
    amis, par notre entourage. lors
    que nous mériterions tous [es a-
    gurds. Out, tous les égarda. Bref,
    a bien réfléchir, nous sommes dea
    yens immpoasibles, Enfirn 72 vewr
    dive vos parents, vos voisins, vos
    collegues, Pas vous évidemment
    Et surtout pas mot.

    Nous commencgous tt exageres
    tres tét : au berceau quand vous
    braillous powr réclaner qnelques
    onces de lait que personne n'a lin
    tention de nous rvefuser, Avec des
    débuts aussi prometiexis, pour-
    quoi nous arréterions-nows en che
    min ? Je ’oublierat jamais cet-
    te petite élave qui dtait venve
    miavertir, toute esaciuflee, au
    cours une récréation :
    ly aun enfant qui vient
    de dive le plus gros mot de la ter
    ve.

    Le plus gros mot de la terre 7
    we Outre que cétait interessant
    de Vapprendre (histone de poss
    der des connaissances gércr des),
    i) fallatt immédiatement, ei adroit
    fement prendre @i quains, en vie
    des redressements nécassutres, re
    lui qui avath et? capable de le
    prononcer, Liaffaire annongait
    done délicale. '

    Lienquéle, aminutiousement et
    diserétement wenée, aburtit & ce
    ri: le plus gros mot de la terre
    était «fouter ...

    “Pai Pimpression que vous étes
    décus ?

    CECILE

    Place au Théatre
    réellement
    Sensationnel !

    Du Jamais vu dit-on ! Pour la
    ‘premiare fois en Haiti, le Vendre
    di 23 Mai a 7 h 80 pm. au Rex
    Théatre, vous serez ¢merveillés
    par les techniques modernes de
    décors et déclairage, ia multipli
    cité des tableaux et la rapidité
    de leurs changements, 4 fa repré
    sentatian de :

    tragédie en 5 actes du plus grand
    dramaturge de l’Angleterre par
    j2 acteurs de I’Institut Phi-
    luculture Haitien d’Art Drania-
    fique et Cinématographique, drains
    une mise en sééne au profegseur
    Fritz Petit, diploni¢y du Centre
    Universitaite International de
    Formation ef de Recherva: Dra-
    matiques (Nancy, Friancei avec
    qa collaboration, pour T'ex¢cution
    des décors, de Vingénic uv Hen.
    vieot Br utus, le proicssacur de dé
    coration René Exumé ct Vingé-
    nieur Hippias Gaspard

    2Roméo et Julielti» une des
    plus célébres piéces uc Shakaspea
    re, a fait sensation dana le mon
    de entier. Soyez a la puge, vovea
    «Roméo et Juliettes, Je reat.
    event de la saison. .

    Tes cartes sont en vente ao
    prix de $ 0.60, 1.00 et $ 2.00%av
    Rex - Théatre, & l’Ecole Norma
    le d’Instituteurs, et & Pétion-Vil-

    Te au Lycée Francois Duvalier
    PA Ae che bok cet a

    Pharmacies assuranz
    le Service cette nuit.

    « Vendredi 2 Mai 1969

    CHEVALIER
    Lalue
    LAROSE
    Rue Mer Guillonx











    Phone: 8758

    P.O. Box: 1066 ‘



    2 , a a

    Allons a Miami
    DU 27 JUILLET AU 10 AOUT |

    pour $ 249.80 (pas un centime de. plus)

    OFFREZ A VOS ENFANTS DES VACANCES DE REVE
    A MIAMI DANS UN TOUR POUR JEUNES ORGANISE PAR

    VOYAGES CHATELAIN

    VOYEZ-LES SANS TARDER POUR TOUS LES
    . RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

    ADRESSE : Angle Rues Geffrard et Dantéa Destouches ‘

    Les Voyages forment la jeunesse.















    institu.

    Vassistance a «.
    VEglise s'est rendue en la rési- .

    eonnaitre
    ‘-qutil nous a apportée, permettant
    _-ainal; incidemment 4 Caribair de,
    _ eommeneer la liaision avec te @
    et dont les effets se feront sentir



    «Lt NOUVELLISTE,

    La manifestation a PAéroport



    i SUITE)

    .

    duttente de l’aévoport “Frangois
    Duvalier ot toute attention
    était portée vers la: magnifique
    sculpture «Adam. et Bye» placée
    au. milieu “de cette salle.-:

    M- Dionisio ‘Tr:go fit «dang “un
    beau discours ch francais’ Vhisto-
    vique des efforts déployés par

    ‘sa compagnie pour venir:¢n Haiti
    et dit sa satisfaction de-voir son
    véve. concrétisé caprés tant -d’ef-
    forts. -

    Le Dr, Lebert Jean-Pierre
    répondant 4 M.:Trigo dit le réle
    que la CARIBAIR est -appelée.a
    jouer dans la promotion..touristi-
    que du pays et l'espoir fondé sur
    cette ligne: par le: Gouvernement
    du President Duvalier....qui veut
    mettre totites les chances .de son
    cété pour. la. réalisation® ‘de ‘son
    plan dé développement général
    du pays.

    M. Frank Balléester, brossa une
    perspective des rapports commer-
    ciaux que favorisera Caribair
    entre Haiti et Puerto Rico.

    Et les verres remplis de Cham-
    pagne MOET & CHANDON
    (Brut Impérial) furent levés a
    la santé ‘du Président 4 Vie de la
    République, Dr. Francois Duva-
    lier et aux succés de la Caribair
    en Haiti,

    Aprés une longue prise de
    contact entre les deux groupes.
    les invités de M. Trigo s’embar-
    quérent | bord de trois Bus dont
    disposa’t |'Association des Chauf-
    feurs Guides d’Haiti pour en-
    treprendre une excursion en ville
    et. dans la montagne. Deux. des
    Bus eonduisirent leurs passagers

    ner A Puerto. Rico, M.. Trig

    e@nitouré | “de M. Serge cailland
    dé Bill Stowell et de M. Alberto
    Barieras, Directeur. des Stations



    Nous: he sommes t
    ussez ‘longtemps ‘dans. votre beau

    pays. Mais nioi je reviens bientét. |

    Gomme

    Premiere ® République Noire | du
    Nouveati Mondé, Son:vrai Visage,
    il nows -dit :/¢j ‘emporte | avec moi
    ve beaw livres quies val avoir. ‘sa
    -place «dans “ma: -bibliothéques.
    ‘Bt: il -ajouta’s Nous “avons de
    grands “eb beaux projets . pour

    Haiti... Vous voyez,-je “suis vent:

    ici avee Bill Stowell,
    de l'un” des. -plus
    hitels de Porto” Rico, avez
    Président | de la .-Chambre°-de
    Commerce -de- Puerto -Rico,:M:
    Frank Ballester. Et nous sommies
    allés
    pour discuter avec 1’Ambassa-
    deur. Nous avons le projet” de
    conduire . ici une délégation
    d@hommes d’affaires de Puerto
    Rico. qui viendront: étudier" les
    possibilités de rapports . commer-
    ciaux plus étroits et d'investis-
    sements. Je. reviens ici dans dix
    ou quinze jours, J‘espére. pouvoir
    alors rencontrer le Président
    Duvalier. Je crois que la Caribair
    avec nos connections, nos re-
    lations, peut faire beaucoup pour
    le développement du commerce
    et du-tourisme entre Haiti et
    Puerto Rico. :

    M. Trigo nous parla ainsi en
    francais. I} a fait ses études se-

    Manager

    le

    jusqu’aun salon de Dégustation condaires en France. Wa obtenu
    de Jane Barbancourt et av gon bachot A Lyon et fait sés
    Perchoir de Boutilliers. Le grou-° études universitaires i Lausanne.
    pe déjeuna & Ibo-Lélé. ) dicta avant de partir un.

    cet hotel splendide, les cable en frangais. au Président,
    invités de M. Trigo™et de M. Duvalfer pour lui dire toute la
    Serge Gaillard, furent. accueillis joie que lui apporte la réalisation

    par le’ Manager Roberto Eeli et
    sa femme Isabelle, par M. Jac-
    ques Baussan, Assistant Manager.

    L’aceueil fut des plus © chaleu-
    reux. La vue spectaculaire de

    Vhétel provoqua des cris d'émer-
    veillement de la part du groupe
    de Puerto Rieo.

    Les tables garnies arrangées
    par Mme Raymonde Deschamps
    firent les délices des deux
    groupes parmi lesquels on nota
    Ja présence de M, Albert Silvera,
    Propriétaire Manager de l’Hétel
    El-Rancho et M. Henri Jean-
    Baptiste, Inspecteur Général a
    VOffice National du Tourisme et
    de la Propagande le «Public Rela
    tions Officers et le Chef d’Infor
    mation de VONTP, M. Brun Can
    y

    Le départ de I'H@tel Ibo-Lélé
    vers 2h 30 fut un arrachement
    pour les invités de M. Tr'go.

    A l'aéroport Frangois Duvalier
    ot il allait reprendre Vavion un
    peu apres 4 heures pour retour.

    x xx
    BULLETIN DE PRESSE

    de ce réve quia été le sien
    et celui du Président 4 Vie de la
    République d’Haiti, Dr. Frangois
    Duyalier.

    ‘M. Dinisio Tr'go et ses invités
    ont été salués & l'aéroport Fran-

    gois Duvalier par le- Ministre
    Lebert Jean-Pierre, par des
    officiels du Tourisme, par M.

    Serge Gaillard Agent Général] de
    la CARIBAIR, sa
    femme Lticienne et ses enfants
    Erie, Jerry et Genevieve,
    M, Alberto Barreras,
    des Stations de Ia Caribair
    tenait &- ndus dire combien
    appréviait Vesprit de
    ration du personnel des différe}ts
    services de l'aéroport, ceux
    Vimmigration de la Police et Hu
    Département de I’{ntérieur, ceux



    des diverses lignes de navigation ”

    aériennes concurrentes, et celui
    du Shop de Mme Max Chauvet,
    griice auxquels Vaccueil fait a
    M. Trigo et A ses invites a été
    parfait.

    DE LA CARIBAIR

    (SUITE;

    ehe, le jet & destination d‘Haiti
    laissera San Juan & 11:45 a.m,
    arrivant A Port-au-Prince a
    11:50 a.m. heure locale. I] con-
    tnuera 25 minutes plus
    pour Miami ot il atterira
    J:00 p.m.

    Quotidiennement le jet reparti-
    ra de Miami une heure aprés gon
    arr.vée, a 2:00 p.m. les Lundi,
    Mercredi, Jeudi et Samedi ar-
    tivant en Haiti a pias p.m, avant
    de continuer a 8:10 pm, puur
    San Juan ott il arrivera 4
    4:15 pam,

    Les Mardi, Vendred: et Diman-
    che le jet repartira de Miami
    pour -Port-au-Prince & 4:00 p.m.
    arrivant a la capitale & 4:45 p.m.
    et continuant & 5:10 p.m. pour
    Puerto- Rico pour y arriver a

    T:15 pam.

    Les vols a destination d’Haiti
    partent de Trinidad les Mardi,
    Vendrreadi et Dimanche et d'An-
    tigua les autres jours de la
    semaine s’arrétant ‘tous aux Iles
    Vierges et dans d’autres iles

    ‘L’Allocution de
    Mr. Dioniso Trigo

    Monsieur Je Secrétaire d’Etat j
    du Commerce et de Vindustrie,
    Monsieur l‘Ambassadeur des
    Etats-Unis,
    Mesdames,
    Messieurs,

    Ge premier Mai deviendra une
    date importante dans I'h'stoire
    de Cavibair, parce que c’est le
    Jour vii une ambition de plus de
    ‘vingt cing ans se réalise.

    C'est ‘avec beaucoup de fierté
    que je m’adresse 4 vous ici au-
    jourd‘hui & Voccasion du premier
    vol sans escale d’un avion de
    notre Compagnie entre San Juan
    Ja capitale. de Puerto-Rico at
    Port-au-Prince, votre capitale.

    Nous autres 4 la
    voulions depuis’ un quart de
    siécle offrir nos services A Haiti
    et maintenant, finalement, pos
    efforts sont couronnés de succés.

    Nul autre que votre Président,
    l’‘Honorable Docteur Franco s
    Duvalier, n’a montré plus de pé-
    nétration Wesprit et de compré-
    hension, Il a largement aide 4
    préparer le, chemin qui méne au-
    jourd‘hui Caribair en Ha ti.

    Nous désirons publiquement re-
    avec gratitude l'aide

    a

    aussi bien en Haiti qu’a Puerto-
    Rico et A travers les Caruibes.

    Nous avons la conviction que
    notre ligne aérienne a contribué .
    a rapprocher les iles des Caraibes
    tout en aidant en méme temps it
    développer le tourisme, Ie com-
    merce et l’lindustrie dans les
    régions clefs.

    Nous entrevoyons notre réle en
    Haiti comme tout aussi impor-
    tant, réle qui consiste A rappro-
    cher les Caraibes et Je territoire
    continental des Etats-Unis et en
    méme temps rapprocher Haiti de
    ees importants marchés,

    Nous avions souhaité inaugurer
    notre service en Haiti: beaucoup
    plus t6t, maia des pressions diplo
    5 heures 30 PM

    onvocation

    Les Membres du Comit: dy
    R. CG. H. sont convoqués & une
    séance Spéciala qui se tiendra en
    la résidence de Mr. Gérard RB-
    STL sise au No. 38 de la ue
    GEFFRARD le Lundi 5 Mai a

    tard

    Car‘bair 4

    ew a

    H eh | iY
    rZ q =! 7 ° ‘
    WW OR-OAR PLAGUE LAMINE - ARGENT SY
    WI (
    ql

    |

    Pour le Comité di R. C. H.

    . Re.:é VERTUS

    Secrétaire Général
    P-au-Pee, le 2 Mai 1969

    matiaues nous l’en avaient empé
    whe car

    Nous sommes extrémement re-
    connaissant au pays de nous avoir
    auvert ses portes au moment
    méme ot d’autres voudraient.
    nous‘ignorer, Nous voulons pubdli®

    il cavessait la couverture.
    noire du: spléndide ouyrage, Haiti

    importants -

    & l‘'Ambassade américaine™

    charmante.





    - _ REEXAM

    MEN:
    DE LA STRATEGIE
    AMERICAINE _. at

    DANS LE MONDE
    dala CARIBATR, nous ‘déclara: .
    ‘pas reatés

    WASHINGTON (AFP) —

    La premiere Phase de l'étude
    globale de la position stratégi-
    que américaine dans le monde —
    actuellement _réeraminée

    ment Nixon — vient d’étie ache:
    vée, a annoncé jeudi la Maison
    Blanche.
    Le portesparole de. Ja Prési-
    dence a précisé que cette premic
    phase: concerna la ‘politique

    aueléaire des Etats |Unis, tandis

    que ja seconde et: derniére phase,
    de étude en ‘cours intéressera
    Tlarmement et les effectifs con:
    ventionnels.. Les conclusions de
    cette derniére phase et les op-
    tions’ qui: s’offriront® au nouveau
    gouvernement américain dans ‘les

    idomaines tactique et stratégique

    pour les.-années -a venir -sont -at-
    tendues: vers le -milieu.de _?Eté
    prochain, ‘c’est A°-dire dans’ trois
    mois environs" i

    “Les -conclusions ‘de.‘la “preniit:
    re phase de cette étude, qualifiée
    par -le .méme -porte-parole de la
    plus -compléte qui ait “été entre
    prise depuis la fin de la.seconde
    guerre mondiale, ne sont pas ren
    dus publiques.. +

    C’est en Février. dernier que

    M. Nixon. a:chargé Jes Départe

    ments .d’Etat .et de la Défense, ‘

    ainsi que. la -C.L.A.' (Service’ de
    Renseignements), de procéder’ —
    sous la direction . de M. David
    Packard, . Sous - Secrétaire ac

    la Défense — & un réexamen glo-

    bale de la stratégie et des enga

    gements ‘militaires américains
    dans le monde.
    x xXx '

    LETTRE DE M. GUY MOLLET

    _ A. M. WALDECK ROCHET

    PARIS (AFP)

    Le Parti Socialiste ne juge pas
    opportune Vélaboration en com-
    mun d’un programme avec le Par
    ti Communiste. C’est ce que vient
    de faire connaitre son Secrétaire
    Général, M. Guy Mollet, dans une
    lettre adressée & M. Waldeck Ro
    chet. *

    M. Guy’ Mollet y écrit notam-
    ment que le réle du Président de
    la République est 4 ses yeux ce
    lui d’un arbitre du bon fonctior
    nement des institutions et on
    pas celui d’un Chef de l’Exécutif
    ou d'une majorité. Dans ces cor.
    ditions, conclut M. Guy Mollet le
    Parti Socialiste ne juge pas op-
    portun délaborer un programme

    _ commun avec le P. C.

    quement témoigner et dire tout |

    Nout votre gratitude.

    "t pour terminer, je désire
    vous dire que nous allons vous
    cervir aussi bien que nous
    pouvons le faire.

    Merci pour votre accueil.



    . 4H. Garlstroem
    “Russo & Co.
    Aux 100.000 Articles
    Dadlani’s Ltd.
    Joe Etienne.

    caneananaa rans

    xxx

    L’OFFENSIVE VIETCONG
    SEMBLE TERMINEE

    SAIGON (AFP) ‘
    Le ‘commandement americuin a
    officiellement annoncé vendredi
    uprés - midi & Saigon qu'il con-
    sidérait l’otfensive vietcong dé-
    elenchée le 23 Février a urnier
    comme virtuellement term‘née.

    Lactivilé de. Vennemi a déecu
    parce qu’il wa pas eu d autre
    choix a déclaré un porte - psrole
    quia ajouté ; «li.n’n pas eu
    d’autre choix parce que ses per-
    tes en hommes et cr mattriel
    dans tout le pays Vent contrat
    i véduire son rythnie.

    Jusqu’a présent, Je Commande
    ment allié s’éiait borné & répon
    dye A toule question portant sur
    la situation de [ctfensive viet-
    cong quwil n'annongait Jamais
    lu fin d'une offensive ermemie.

    Xxx

    LE 1ER MAI A COLOMBEY
    Colombey Les Deux Eglises, AFP
    Profitant du beau temps enfin
    revenu et du congé du “Premier
    Mai, touristes et curieux ont été

    trés nombreux hier & Colomhbey-’

    Les-Deux-Eglises. +
    Revenant de la cueillette
    mupuet dans les bois plusieurs vi
    sileurs ont déposé & Ventrée ue
    ja propriété des bouquets pour le
    ‘Génaval et Mme De Gaulle. :
    Enfin de matinée, les porve
    de la boisserie avaient livré pas-
    soe i une camionnette charges
    de gerbes et de bouquets expédiés

    par chemin de fer de tous les
    coins le’ France.
    xxx

    DECISION DU CONSEIL DES
    ATINISTRES FRANCAIS
    PARIS (AFP)

    Le Conseil des Ministres rran-
    enis --- quia duré 55 minutes —
    . dée'dé que les eandidatures a
    Vélection présidentielle devront
    re présentées au pius tard le
    13 Mai & minuil.

    Tou'es dispositions ont €t8 pri
    ses pour qu ‘aucune manifestation
    ue puisse troubler le dérculement
    normal des élections a décluré AM.
    Raymund Marcelin, Miaistre de
    l'In‘érieur.

    x x
    PARIS (AFP)

    La date du ler Juin a été re-
    tenue pour le premier tour de
    serutin des élections pifzidentiel
    Iles. En cas de second tour celui-
    ci aurait lieu le 15 Juin.

    OSOGOOOHHHOOOOOGSOOOOOOS

    oLe Rond Point Night Clubs

    OOOOOOO


















    Samedi 3 Mai
    DINER DANSANT

    Des 9 Heures P.M.
    Tenue de ville de rigueur

    Admission $ 2.00 Dollars
    GOOHOOOOOOOOOOHOOOEOOOOOO

    ARLE

    Grand Hotel (otison

    , Chaque Lundi
    Formidable Show Bamboche Créole
    Dirigé par Lavinia Williams Yarborough

    Danse avec l'Ensemble de MURAT PIERRE
    ADMISSION 2 DOLLARS. '

    ©QOOOOQOOOO

    eannRn’,







    Petepepesotesetog si

    tual té

    de
    fond. en comble par le gouverne

    du -











    wr

    “LES SPORTS -
    Football 2éme Division fe
    Montierrand = - Gueignon matth
    nuk 2 @ 2. /

    Cannes -- Dunkerque match nul |
    2a2 |

    INCIDENTS. ‘AU LYCEE
    LOUIS LEGRAND
    PARIS (AFP)
    De graves désordres ont cle: en
    registrés ce matin au Lycée nes



    _ ment a toutes les tradit:
    pas été l'occasion de la fF

    LeGrand et 10: étudiants -ont/cte
    bléessés dont 4 grievemen® Ul
    pit’ de chocs entre ressortissarts
    de Vextréme droite el ceux de lex
    tréme gauche: |

    Un étudiant de droite “auban
    déclenché le mouvement en lan-.
    gant une grenade quivanyatt: belay
    te entre ses: mains:

    x

    UN FRANCAIS: SECRETAFRE

    DETAT. DU VATICAN.

    CITE DU« VATICAN (AFP)
    Le’ Cardinal John Wright, qui

    vient de quitter son diocése de

    Pittsburgh, 4 ia “suite. de son
    Alevation «au cardinalat, ca eté

    (désigné par le Pape pour -reinpla-
    cer le cardinal. Jean .Villot, ‘com-
    me Préfet deo Ja congregation
    du. clergé.

    Le Cardinal Jeun Villot prendra
    possession lundi prochain de ~ses
    fonctions de Secrétaire . d’ Etat
    auxquelles seront jointes —. celles
    de Président de la Commission
    pour -l’Etat de la Cité du Vatieah
    et de la Commission pour |’Ad-
    ministration des Biens du Saint
    Siege.

    LA HIERARCHIE. CHINOIS E
    PEKIN (AFP)
    (Signé : Edouard DILLON)
    La position du Premier Alinis-

    .tre Chou En Lai au sormet de

    la hiérarchie derriére » te Prési-

    AV1iS

    Le tivage de la Rafle au pro
    fit de la’ Chapelle-Ecole de Des-.
    -prez qui devrait avoir lien avec
    le 2éme riage de la Loterie de
    VEtat Haitien est renvoyé au
    ler Virage dy mois de Juin 1969
    qui coincidera avee la ete du
    sacré- Coeur. ”

    DECES DU JOUR
    Vendred: 2 Mai 1969
    Saladin Alexandre
    Frango.s Degrace
    Marie Rose Maxime

    YO muis
    Adulte
    £ thois








    Eva Rimpel .. . . 68 ans
    Séjour Marguerite. 46° ans
    Joseph Kelly . L mois
    Benoit Nerva >. : . & mois
    Hérald Mondésir .... . & mosi
    Laguerre Rosvelte ° 1 mos
    Chery Charles .......0....0. 65 ans
    M, Antoine Cadet . 58 ans



    ERRATUM.

    Priere dé lire au 5e paragra-
    phe de la lettre que Me Fournier
    Fortuné a adressée a notre rédac
    teur Antoine L. Jean : «Si l’écri-
    vain de Historia savait...» au lieu
    de «Si Vécrivain de l'Histoire sa -
    vait...>.



    Avis de Divorce

    Conformément a l’Art. 10 du
    Décret-Loi du 6 Juin 1968, V’Of-
    ficier de VEtat Civil de la See
    tion Est de la Capitale a trans-
    crit le 29 Avril 1969 sur les re-
    gistres & ce destinés le disposi-
    tif du jugement du. Tribunal Ci-
    vil de Port-au-Prince en date du
    21 Mars 1969 admettant et pro
    nongant le, divercé de Ta dame
    née Andrée Tardieu ‘d’avec son
    époux le sieu, Jean Joseph VIN
    CENT ZAMOR.

    P-au-Pce. le 2 Mai 1969
    Calixte DELATOUR, Avocat.

    i) ity
    a a)
    ne a

    7 ‘

    2
    vn c



    souligne votre personnalité

    x em ae
    NE Beg

    ZODIAC Goldenline.,

    _ direction collégiale: étagée :

    dent. Mao
    Président Gin Piao
    ment confirmée. nujou
    Voccasio _ dés compte. el
    ciels de la Vete du
    - Toutetoi i



    tion alune liste par ordre hier
    chique de tous les divigeants,
    Gomme 4, \Sccasion de. Vélection
    du Bureau politique il y a qua-
    tre: jours, la liste présente Jc {uu :
    voir supréme sous la frme a’ une:
    jis
    President Mao Tse “Young, y) /
    le Vice - Président Lin Piao, ev !
    par ‘ordre aiphabétique, les ifs 1s
    autres membres du Gomité perma
    nent du_ Politburo, c'est ‘a dive”
    Chen Po-Ta, Chou en Laie:

    | Kang Sheng, les autres niembres |

    du Politburo, les quatre sup-*
    pléants du Politburo, les membres
    Par rapport au Politburo élu

    -le ‘28 Avril on note une absence

    inexpliquée, celle de Liu. Po,
    Chang. Toutefois, conme’ fl s’a-
    git-d’un ancien Marechal agé ct.
    infirnie, jlvest difficile: Watta--
    cher a cette absence une e signifi:
    cation: politique.’ :



    Remerciements . :

    Mine” Vve Herve Magloire et

    sa fille Marie-Bernaid, Mr, 2et
    Mme. Louis “Magloire, Mr. de Dr,
    Luckne?. Magloire, .Mme.et leurs
    enfants, “Mr. et Mine -Louis’ Ma-
    viloire fils et enfants, Mr. et Mme
    Lucky ‘Magloire -et enfants, Mr
    Leny Julien @t Mme née José-
    phine Magloire et enfants, Mes-
    sicurs: Jean L. Magloire, Marion
    et Guy Magloire, Mr. Rovsevelt
    Magloire et enfants, Mme Yve.
    Hermann M, Hjardemaal, Mr, et
    Mme Gérard Hjardemfal, Mr. et
    Mme Charles’ Ritchie, *Mellés
    Elizabeth, Jacqueline et Miche-
    line Hjardemaal

    Les familles, Magloire, Hjar-
    demaal, Charmant, Danis,. Cler-
    niont, Dor ‘ismond, Joseph, pro-”

    fondément touchées des marques
    de sympathie qui leur ont été
    témoiznées 4 Voccasion® de fa
    mort de leu; tres regretté-
    HERVE. MAGLOIRE /+

    enlevé a& leur affection le Gundi
    14 Avri!, remercient bien sincé-
    rement Son Excellence le . Doc-
    teur Frangois DUVALIER, Pré-
    sident & Vie de la République.
    le Secrétaire d’'Etat de 1’Inté-
    ricur ct de ‘la Défense Natiowale,
    le Dr. Aurele Joseph, le Seeré---
    taire d’Etat des Relations Exté-
    rieures. et des Cultes, Me. René +
    Chalmers, le Secrétaire d'Etat
    de la Santé Publique et de lt Po-
    pulation, le Dr. Max Adolphe
    le Chef d'Etat-Major des Forces
    ‘Armées d'Haiti, le Général G.
    Constant, Ie Commandant de ta
    Garde Pcésidentielle, le Colonel
    Gracia Jacques, le Commandant
    des Casernes Degsalines, le Colo
    nel Claude Breton, les Députés,



    “ Mme Max Adolphe-et Franck Daph

    nis, M.’ Pierre Chavenet, Intro-
    ducteur des Ambassadeurs et
    des Ministres, le Maire de Port-
    au-Prince, Me. Frédérick Desva-

    rieux, le Doyen de la Faculté
    d’Odontologie, le Dr. Sosthéns
    Daniel, le Capitaine - Wilthan
    Lhérixsson, Commandant de la
    21leme Compagnie des Casernes
    Dessalines, du Palais National,
    du Grand Quartisr Général, de
    la Police, les Volontaires de la
    Sécurité Nationale, Jes Officiers

    duo Corps WAviation et tous les
    auties parents, et amis tant de
    la Capitale, de In Province . que
    de VEtranger et les prient de
    eroire ji leur proforde gratitude.
    Port-au-Prince, ce 26 Avril 1960

    e )

    wy



    “ae

    . nouveau « leader»

    de la collection Zodlac = Allure jeune et
    virile @ Construction robuste d'un boitier
    garfaitement étanche m ZODIAC... la
    montre automatique par excellence a Un
    produit suisse de valeur were bar r a

    garantie intemationale Zadiac a

    tue

    a