Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D'HAITI
FONDE EN 1896

Directeur - Administrateur ?
MAX CHAUVET

No 27.791



A lOQeceasion du Jour Panaméricain

- Le Message du Président

a Vie de la

Chers Concitoyens,
Pouples de FAmérique,
!

terre de Vancienne St-
Domingue, surgie de la fournaise
des luttes sans merci pour
triomphe des idéaux exaltants de
liberté et d@indépendance, il n'y
a plus de place pour je SILEN
CE...

Notre vie de ‘petit peuple ne-
ere et fier, marquée du sacrifi-
ce de véncrations de paysans, se
perpétue dans le symbole du nc-
vre marron‘coulé dans la glais«
de héroisme, de la sueur et de
sang, et son défi, laneé des som-
mets: valeaniques de la terre pre
mise d’Haiti, a bouseulé, pour
toujours, léyuilibre de la peur,
de Ja démission, de Vassujetisse-
ment: depuis jil my a plus de
place pour Je silence.

Sur la

Plus de place pour Ie silence,
depuis le déferlement des va-nt
pieds de la LIBERTE conquise
dans le grondement et le crepite
ment des boulets et de la mitrai!
le.

Plus de place pour
dans la mobilisation des volon-
tés, langant, sur notre terre bei
pnée de soleil, le défi a Voppres
sion, a toutes les formes Poppres
ston, .

le silence.



‘ . .

LE CRE DU MARRON de ©
Domingue, réclamant la libéea-
tion de toutes les souffrances hu
» Maines, se déploie et s’dmplific
comme ces marées montantes aux
vagues puissantes ‘et irrésisti-
bles.

Porteur de da consigne révolu-
tionnaire des militants de lhéri-
tage de 1804, il s’est nourri de la
rencontre, combien mémorable de
DESSALINES et de MIRANDA.
de PETION et de BOLIVAR, et
it n'y a plus de place pour le si-
tence, IA ot s’est affirmée ince:
sante solidarité “des hommes de
bonne volonte.

_ LE. PANAMERICANISME, ain-
si fit éclater toutes les structu-
reg coloniales des Communautés
de l’Amérique Latine dont les as
pirations proclament Je droit ina
liénable & une existence digne
de Homme.

Dans le coeur des 250 millions
daffamés du continent latino - a
méricain, vibrant de cet idéal de
solidarité née de Ja vocation de
Justice et d'Amour de la Nation
Haitienne, a germé, pour se ma-
nifester avec éclat, la haine de
toutes les formes d’oppression :
de Apartheid a4 la diserimina-
tion raciale, du colonialisme ana
chronique 4 la sujétion du Tiers
Monde aux hégémonies accapa

~

Ie?

’ Wintention ct des vaines

>connu et

Républi
épublique
reuses mucs par fe désir de Tucre
et de domination, | '

Comme la Conscience du Tiers
Monde, sensibilisée par les exigen
ces du Progrés, cuirussée par l’ex
perience des inégalités. durement
imposées, la conscience de notre
sous-continent fatiguée des tests
promes
ses des puissances dominanies,
n’en jette pas moins le poids ae
sa présence dans la recherche
Wun équilibre dont Penjeu est In
Paix internationale et accession

au partage G&ral du Benheur de
Ja civilisation contemporaine.

Peuples de PAmeérique,

Chers -Concitoyens,

Tl n'y a plus de place pour Te
silence parce que la grande f famil
le de Amérique Latine, n'a ces
sé de poser Voption des grande:
conquétes, parce que la bataille
de Mon Gouvernement et de Mon
Peuple pour le Développemens
Economique Social one doit
point souffrir de Remise, dle
Répit.





vt
ni
Pourtant Vespyir maura pas
cessé de tenir dans la plus impa-

’

«Le 1d Avril’ comme le dira
le Seerétaire d’Etat de la Coor-
diation et de l'Information, M.
Paul Blanchet, est une date dou-
blement significative. Elle est
cousacrée a lexaltation de ideal
panaméricain et de la haute
mission dont le ‘Président Duva:
lier poursuit .la réalisation avec
constance, avec fermeté. Lia con-
tinuité dans la eonstance “et la
fermeté est un signe de grandeur
morale, Au milieu de ses travaus
littéraires ‘et de son action po-
litique, dans la fuite des jours
que rien narréte, il vy a ce jour,

il y # cette halte, ce jour ds
halte ott il aspire, comme — un
souffle vivifiant, la pensée af:

fectueuse du foyer et la ferveur
reconnaissante des foules en-
thousiastes, Par un raffinement
de tendresse_filiale, Madame
Marie Denise Duvalier Doimi-
nique, qui apporte dans ses nou-

velles fonetions aprés du Chef de
VEtat autant d’intellizgence que

de coeur, a voulu donner a cette
féte Wanniversaire une expression
@enchantement et elle y a plissé
une note charpée de ‘spiritual te
L’Anniversaire du Docteur



tiente des expectatives des Mi: pranecis Duvalier Président de
lions dhommes de ce Continent, 5, République donne lieu depuis
commémorant le Jour des Améri- . douze ans A ounshomihage au
Leader de la Révolution Duvalis
(Suite page 4 cal. 7) ° van
Opérations Militai

x euyze
a Boutillier
Dans son numerd de ce matin, quentes de la radio cubaine et

‘notre vonfrere «
MONDE» a donné des
tions sur les opérations militai-
res & Boutilier, Jundi matin et
sous le titre «Les Forees Gouver
nementales pulvérisent le Quar-
tier Général des Communistes»
fait la relation suivante ‘

informa-

« la police du gouvernement du
Président Francois DUVALIER
était sur la piste des membre,
du mouvement Marxiste - Léni-
niste dont le quartier général é-
ditait les journaux du P. E. P.
(Parti d’Entente Populaire) et
du PUDHA (Parti Union Démo-
cratique Haitien) qui, derniére-
ment avaient fusionné en P. U,
C. H. (Parti Unifié des Commu-
nistes Haitiens). Le fait était
avait été: annoncé par
VAmbassade Soviétique 4 Mexi-
co. par une dépéche de l'Agence
«TASS», par des émissions fré-



La Vie Internationale

PARIS AFP)

Jn dépit des nombreux ¢évene

ments d’une indéniable portée
qui, dans le monde, — sollicitent

Vattention, le Congres du PG cki
nois, le malaise politico - sovial
en Italie, la tension perzistante
uu Moyen-Orient, la situation e.
Tchécoslovaquie garde la vedettz

car chacun sent que lgyenis au
pays va se jouer dans is jours
qui vieinent.

x XX

Tout a Prague est maintenant
foriction du Plenum du Comité
Central qui doit se réunir jeudi
et dont. on attend des decision
d’une importance vitale et d’ail-
leurs d'une grande ri Nul
ne doule que celles-ci avvont été,
en tout état de -cause, soumises
a approbation préalable du
Kremlin. Les visites répétées du
Maréchal Gretchko et le séjour
prolongé du Vice Ministre So-





viétique Semionov’montrent que
Moscou est cette fois devidé a ob

tenir des satisfactions tangibles.
Quoi qu’il en soit, les étudiants
et les Journalistes, durement at-
teints par Ja censure, paraissent

_
Succes @un
mannequin de

nationalité haitienne
pn eaa

wenn aera Senne 3 ee

Le dernier numéro de Time
Magazine — édition du 11 Avril
consacre un article aux fem
mes de couleur qui dans la mode
s’affirment de plus en plus.

Parmi celle-ci, le grand maga
zine américain mentionne le man
nequin d’origine haifienne Jany
Tomba. Elle a commencé a tra-
vailler en Janvier précise Time,
et elle a connu un succés immé
diat. Elle a posé comme manne-
quin pour «Simplicity Patterns», le
«J, C, Penny Catalogues et pour
une publicité de «Seventeen».

Le «Time» publie la photo de

Jany Tomba. Est-ce un nom dem

prunt ?
Qui est
tienne ?

cette charmante hai-

Peres et Méres de Familles, la Vie Moderne ne permet plus qu’on se paie non plus qu’on offre des objets inutiles. Aussi, en toutes circonstances Faites _
une visite au No 396-- Ave Jn-Jacques Dessalines a l’Enseigne Chez les Bambins, la Maison de confection des robes et costumes pour fillettes et




vouloir se garder de touie actiun
qui pourrait étre interpretee com
me une provocation. [Il faut neter
que depuis hier les forces du Pac
te de Varsovie se livreni # des
manoeuvres en territoire Tehée 8
lovaque, henerois, polonai-:
viétique. .
XXX

A lTautre bout duo amines cons.
muniste, le Yeme Congrés du Par
ti Chinois vient de tern
travaux sur deux décisiens cvapi-
tales Adoption des nouveaux
statuts du PC et designation du
Maréchal Lin Piao comme succes
seur de Mao Tse Toung au
ot celui-ci, Age de 73 ay.
raitrait,

Malaise



NC



see



cas
ais pa

social, diffieulres
litiques, contestation au sein ce
la population pénitentiaire, tels
sont les éléments de he situation
italienne au jour of Je Cabinet
tumor doit faire face aux inter-
pellations suscitées pur les vio-
Jentes émeutes de Bultipal

pe



Au méme moment, la révolte dans

les prisons de-Turin, Milan et Ge
nes prend unc ampleur inatten-
due,

Les affaires du Moyen - Orient
ont été marquées hier par de nou
veaux incidents dans la orévion de
Suez et Ventrée en action des
aviations égyptiennes ct israélien
ne, Pendant ce temps, Aa New
York, les Représentants des qaua-
tre Grands tenaient leur troisi
me réunion de concertation Mai
pré le silence qui et garié sur
les lélibérations, on Vimpees-
sion que les disegasicens yo sort
serrées et opiniatres. La. procha'-
ne rencontre est prévue pour jeu
di. Enfin, a Paris la, journée s¢-
ya marquée par Varrivée du Prin
ce héritier du Koweit, venu pour
resserrer les liens e1tre son pays
et la France, le Prince, qui st-
journera, dans {a Capitale fran-
gaise jusqu’A samedi, aura des
entretiens avec M. Couve de Mur
ville et assistera ce soir au di-
ner offert en son honncur par
M. Debré. Il sera regu vendredi
en audience par le Général De
Gaulle.



a






de la Radio de*Moseou qui don-
nait des programmes en francais
a l'adresse de Haiti et dont les
speakers sont Sillaire Avenant
et-sa femme, ¢tudiants en Meé-
decine en Russie Soviétique.

Le quartier - g@énéral commu-
niste se trouvait dans une mai-
son située dans les hauteurs de
Boutilier au Carrefour de La
Boule. Et c’est 1A qu’était ¢tablie
une imprimerie des plus moder
nes.

Toutes les dispositiuns ayant
Mé prises, lepération militaire
décidée par le Chef de 'Etat a
eu lieu au petit jour lundi ma-
tin. Une bataille extrémement
sérieuse s'est alors engagé entre
les forces de Yordre et ceux qu’el
les avaient pour mission de cap-
turer. Ces cderniers disposaient
d’armes ‘mudernes du méme type
que celles quon avait trouvées
récemment a Cazale; c'est ee qui
explique que Vacerochupe a été
violent, que le canon a tonné eb
a oméme fait vibré— toute la com
munaute eravirannante.

Un Lieutenam
miees dHaitia
quune trentaine
dont les corps ont. été enterrés
au lieu méme ott ils sent morte

Plusieurs prisonniers ont été
acheminés a Port--au-Prince.
‘mais nous ne pouvens dévoiler
leury noms pour he pas nuire a
Venquéte qui se poursuit,

Hoa éfé aussi des docu-
inents de la plus haute impourtan
ce ainsi qu’un matériel dimpri-
merie et de propagande.

Nous croyons savoir que lof-
Censive dir#gée contre les. forces
commumnistes en Haiti va se pour
suivre tamhour battant et que
Vappareil , civilo - militaire du
gouvernement va se déclencher
avec la derniére rigueur.

des Forces Ar-
4G tue ainsi
de communistes



‘

Le défi communiste sera. rele
ve et Ton peut faire confiance
au Président Frangois DUVA-
LIER pour prendre toutes les
mesures nécessaires afin que les
marxiste - léninistes ne puis-
sent continuer Jeur travail de di-
vision et Jeur oeuvre de haine.»





Haiti gagne le
tournoi de tennis
contre la R. D.

Catégorie 18 ans Philippe
Dominique (Haiti) bat Tony
Hermandez (Dominicanie) 6 -1;
i---4 5

Catéworio 16° uns Joseph EE
tienne jr. (Haiti) bat Jose Mon
las (Dominicanie) 6—2; 6-1;

Catégorie 16 ang Dennis Ber
nal (Dominieanie) bat Philippe
Lacombe (Haiti) 6--4; J6—





Joseph Etienne jr. et Philippe
Lacombe (Haiti). ragnent Vexhi
bition de double : 7—5 apres a-
voi, été mené 4—0 par Jose Mon
tax et Bernal Dennis (Dominica
ie).

Total Haiti &
que Dominicaine ! 6 points.

Au début du = mois de Juin
nous aurons le plaigir d’admirer
Freddy De Jesus Champion Ju-
nior des U.S.A.; duan Ortis No.
2 de Puerto Rico et Compton Rus
sel Champion de la Jamaique,
JOE ETIENNE Promotor.

points Républi-

1



au Palais

te,

Cette année, plus particulie-
reient, c'est Mme Simone Ovide
Duvalier, compagne infatiyable
des nuits de méditation de son
illustre époux, mere courageuse
vt déyvouée qui prit linitiative. de

cette. céléhration et en confia
Pexceution io sa fille ainée, Mme
Maric Denise PDuvalier Domi-
nique, Seerétaire Privée due Chel
de | Etat,

Charge Ge dotfrir une
soirée culturelle ef artistique au

Premicr inteHectuel de la Nation,
s. Ele Dr, francois Duvalier,
Président a Vie de la République -
a Voecasion de son glovieux — an-
niversaire, Mme Marie Denise
Duvalier Domique réunit tous les
artistes ct les invila a célébrer
dans leur art, lévénement.

Mille reussit, de fagon Gelatante
a reéaliser ce festival vii nos meil-
leurs chanteurs, danseurs, pianis
te eb musiciens donnérent le mei!
feour Weux-mémes, offrant
une éfantasias de rythm
de sone et de luniiere. Ht diman-
che deais da Salle des Bustes
du Valais iHumineéee, dé «
ree de splendides ridenux ct
omnes ode. nragnitfiques jardins
fleuris xttspendus, en présence du
Cabin: Ministéertel, duo Corps
Lewishitit, duo Corps Sudiciaire.
du haut Mtat Major de UArmée.
dt Corps diplomatique
sulaire, des ol fciels tu
rement dont le Maire
Rdiles. le Prefer des
Gouvernercents ouvrit me





Sorry,

-



ul
EGOUVEE-
et des
amis du
festival

el

Irvine
ant

les

Las qt vent dir dehors
enluuciss Pair et apportait +c
chacun parfums des fleurs

des Jardins suspendus de TABOU





et odes noutrbretses perbes ct
vorbeillos. “Toute la dévoration
interieure fuisait sentir da main
dun artiste décorateur\de talent.

Le programine, bea riche,
avail ote agnece par un Comité
Worganisation preside par Mime

Marnie Denise Duvatier Dominique
et dans jequel entraient. TP Am
rassadenr Max Dominique. les
Ministres Paul Blanchet. Adrien
Raymond, {'Aimbassadeur | Henri
Siclait, le Dépaté Lueckner
Cambroanc, Me. Lue Desir, Dr.
Roper Litontant, Socur Georges,
Edner Dav ot Charles Alexandre
Abellird qui allait c¢tre oun
brillant. Maitre de cérémonie.
Ce programme pouvait é@tre
suivi dans un beau livret illustré.
Le Président a Vie de la Ré-
publique, Dr. Franeois Duvalier
penetra dans la Salle des Bustes
sous les applaudissements — en-
thousiastes de la’ nombreuse assis-
tance aecompagne de sa digne ©.
pouse et entoure de enfaat.



S08

Cone,





la grande, manifestation culturelle du B A

National:

ch entoure de ses cnfants,

Apres bhymne Présidentiel, le
Maitre de Cérémonie annonga
le Seerétaire d’Etat dela Coor-
dination, M.- Paul Blanchet qui
prononga une vibrante allocution.

Et le’ Choeur du Conservatoire
National d'Are Dramatique enton-
na: ¢Bonne f£été Papa Does.

Une offrande florale fut én-
suite opresentée au Président
Nuvalier et & Mine Duvalier par

deux 6léves duo Centre “St Fran-
cuis de Delmas,

La premiere partie du pro-
gramme réunissait sous. le. titve:
ART ct MESSAGE, a) une



presentation de Charles Alexan-
dre Abellard, Diveeteur du Con-
servatoire National d'Art Dra-
matique, b) des Citations des
cetvres dur Président a Vie de
la République interprétées par
lurie Michele Amédée et Fran-
gois Latour, cy) Présentation de
Touvrage: ¢Frangois Duvaljer de



la Collectio: CELEBRIDADES,
deo Peerivain espagnol José

Gutieresz Rave. Cette présentation

Tut hrillamment faite par lAm-
Kassadeur Max A. Dominique,
qd) te Choeur deo Conservatoire

National interpreta sous da direc-
finn de Jean Coulanges, Dam-
halluh, Nan. Guinin, Tolalito, e)
fa Troupe «Jean dumeau, dans
Wne mise ca seéne de auteur,
presenta un extrait du passion-
nant drane d'Edner Day «Florvil
Wyppelite., avec Edner Day
Jolande rwle inipasant de Florvil
IIyppolite. . :

La deuxieme partie s‘intitulait
ARTS CLASSIQUES HAITIENS





ef amenait sur la scene décorée
ae ravissants panneaux — peints
par des atfistes ite Académie

des Beaux Arts, la grande ptanis-
{eo Michetine Laudun-> Denis’ et

a Poccasion de anniversaire de S. E. le Président a Vie de la République

Vexcellent violoniste
jamin -revenu tout récemment de
Pétranger dans a) ~ Récital de
Musique -classique haitienne. Ils
anterprétérent avec brio, 1) Ron-
des .enfantines du Dr, Férére
Laguerre, 2) | Sonate vaudoua-
esque de Carmen Brouard, 3)
Berceuse haitienne, variations de
Léonee William et | de Fritz
Benjamin; 2) Ballets d'Haiti de
Lavinia Williams. Les artistes de
cette troupe’ présentérent 1)
Papillons Noirs, valse musique de
Ludovie Lamothe (Extrait © du
hallet Choucoune), 2) Gavotte,
dans un style ancien, musique de
L. Lamothe, avee la belle étoile
de Harkness Ballet, Sara Yar-
horough comme soliste, 3) Sous
lu ‘Tonnelle, musique’ de 9 L.
Lamothe, avec Daw Auld comme
soliste, 4) Pas de Deux, tiré

Fritz Ben-"

-du Ballet Choucoune, musique de-

WN

pener [eek, avee Gerty David
el Serge St Juste.

La troisiéme partie du pro-
vremmne sous-le titre de Folklores °

Haitiens ct

trangers fit monter
sur Ja seene

a) Claude Angele



(Clatdie) Coulanges, dang Ma-
laika (chant d'Afrique), ' Agoué
(chanc’fotklorique haitien) ‘avec

accompagoement A la guitare de
Nrania Coulanges, b) La Troupe

Guy Jean-Louis ct le Choeur
Gontbo dans «
Simbiew, ¢) Jean Coulanges dans
«Freedoms, «Cio Down Moses
(Negro spirituaels) et «Guelefues
(folklore hailien arrangé par
Frantz et Jean Coulanges); — d)
Hatti Chante et les Ballets
VWaitiens dle Lina Mathon
Blanchet débutérent avee Mada-
voué (avrangement de Jacquy Du-



(Suite page 4 col. 3)"

x xXx

Discours de l’ Ambassadeur
Max Dominique



Monsieur le President a Vie ve
la République,

Madame la Président:

Monsieur Je Doyen et les Meni-
hres du Corps Diploivetiaue,

Mesdames,

Messieurs,

(est un hounneur insigne pour
Moi de vous présenter cans le ex
dre des manifestations aqui mar-
quent lAnniversaire de Son Ex-

cellence le Président a Vie de da



Le coup de Theatre
de Giscard d’Estaing

PARIS (AEP)

Valery Giscard do kstaiig, te
Jeader du deuxtéme groupe de la
niajorilé, celui des républicains
indépendants = (00) députés) ie
votera pas oul au referendum du
27 Avril qu'il napprouve pas.

Tel est le coup de théatre sur
Jequel s’ouvre aujourdhui — of fi-
cidlement la campagne referen-
dative on France.

Ia prise de position cde
AM. Giscard (Estaing mest pas
completement jnattendue. Depuis
ydusicurs semaines, il vavait pas
caché les critiques sur le princi-

pe, les modalités et Vobjet méme
de da consultation ada 2t Avril,
mais aujourd'hui dans ha breve

déclaration quib a faite a Chama:





Hieres (petite ville duo massif
Contral cont i} est le Maire, al
assortil son refus de vater Qui
de considerations — extrémement
severes qui semblent viser de
général de Gaulle lu: méme. Ce

referendum, a-teil dit,
uno moexen moderne
ble Menvaver Vavenir de da Bran
ce, Coonfest pas ainsi quécie
doit tre wouverneée, .
La prise de position
Giseard d'staing, selon

nest pas
el taisenna-





M.
ul:

de
les

servaleurs, est aniportante a un
double titre.

Mabord le leader répubtieain
indenendant qui tut Ministre du

general de Gaullesde TYBK A 1965

risque par sa déelaration d'af-
faiblir Ta position des Qui qui
selon les derniers sondages ne
précedent que de peu les, Non
alors que pres de la moitié des
frangais heésitent encore, M.
Ciseard d'Estaing est en effet

un des quelques leaders politiques
ayant une audience nationale, cu
particulier dans Jes milieux me-
dérés, IY faut remarquer toute-
fois que Vaneien Ministre ~
parlé qui tilre personnel.

Fn effet. le groupe | parlemen-



na

farconnets vous aidera dans vos choix.

Mane nuquel il appartient — s‘ust
prononee a une forte majorité
pour Je Oui tandis que son parti
a lai la liherté'de vote a ses
adherents, Dans ces conditions,
selon les observateurs, il est
eneore difficile de mesurer Vim-
pact qu’aura sur les frangais la





prise de position de M. Giseard
d'Estaing. :
La deuxieme songéquence de

son intervention est d’ordze plus
general Dfune part, on peut s'in-
terroger sur fa fagon dont vont
réagir les deputeés républicains in-
dependants favorahles au Oui,
dont le chef de file est M.
Raymond Marcellin, actuel Mi-
nistee de Tintériewr, en appre-
nant que deur leader désapprouve



le referendum. Une crise an sein
dio vroupe — parlementaire n'esi
pas exelue, autre part, la de-
eliration de = M. Giseard (’is-
tain constitue laboutissement
Wane Jente evolution quia com-

mencé on 10G5 quand il a quite
le rouvernement,

Deésormais, da rupture parait
complete cf i} apparait bien aux
ebservateurs que AE Giseard
hstaing vient de tourer une
page de son action politique pour
en caborder une autre dont ib n'a
pas tontefois indiqueé lorienta-
trom,

REACTIONS APRES
LA PRISE DE POSITION
DE GISCARD

PARIS (AFD)

Par sa décision,
de ne pas voler «Oui, au te-
forendum,, M. Valery | Giseard
WEstaing reprend place parmi
les caadiduts possibles A la. suc-
cession du général De Gaulle.
Cette opinion est exprimée +e
Miatin par phisieurs — commenta-
teurs qui notent: par ailleurs que

annoneéee hier,

(Suite page 4 col. 5)



~TERO a
Poeteur

Kepublique, UOuvrage — intitulé
«DOCTEUR FRANCOIS DUVA-
LIER» et publié cette année en
Iispagine dans la Collection «CE-
LIEBRIDADES

ll ne serait pas de mauvaise
we de brosser en breves ha-
chures didées,la personnalité de
ces intellectuels espagnols dont
Vaction se situe dans la Nene de
cette politique constructive — qui
demeure Pun des pspects essen-
tiels de la pohtique de PMlustre
Généralissime Francisco FRAN-
CO vis-a-vis du Premier MAN
DATAIRE de la Nation Hai-

tienne.

Mus par he nuble ambition
travailler au rapprochement
hommes et’ des peuples, ees iniel
lectuels ont attache leurs noms
aoune collection de biowraphic:
WVhomees célébres, «CELEBRI-
DADES» et dans cette coilection
a paru récemment la biographiv
des. Présidents Chiang KAI-
SHEK, Oliveira SALAZAR, In-
dira GANDHI ete. et une études
intitulée «Politicos Espaynoles
Sapissant de notre pays, un vit
vrage revétant une valeur cniltu
relle et historique de la plus -haw
te importance et qui a,nom «Le
CONSTITUTIONS D'HAITI >
porte Ia signature de Lois. Ma-
rinas OTERO et fait partie de
Ja collection dirigée par Dr Ma-
nuel Fraga IRTRARNE quia
hien voulu en écrire le prologue.

Le Docteur Fraga IRIBARNE
oecupe la chaire de «Theone dk
tat et Droit constitutionncds a
VUniversite de MADRID ct it
Memhve de PAcadénuie Rovale
des Sciences Morale. oj) Velitiques
(Espagne.

Clest pour ia premiere fois de
puis Louis Joseph JANVIER
qu'un auteur étranger a pensé,
dans un vaste ensembiu, présen-
ter un travail de synthese sur
les Constitutions wait le TRO]
IG. inelusivement.

Au cours de sa missien en Hai
ti, le-Docteur Luis Marinas OTE
RO quicut a éehanger des points
de vite avec le Présiggtit LUVA,







de
des







il








LIER, a amassé patienmmoent te:
Sléments qui ferment bro maticre
ale eet ouvrage de pres de 706

pages que personnellement nous
reconmandons & Uattention, dex
hinédictins et des bildionanes.—

Aujourd'’hui, Luis Marinas ©-

pense a acter au
Jose Guberrez RAVE
présenter une hio-bibliogrs-
phie de UHTomme — qui thrive de-
puis douze ans Jes destinées de
notre plorieuse Patrie. La perso
nalité originale et séduisante du
Président DUVALTER, = que ce
soit on tant que Doctrinaire, Mé
decin, Diplomate ou Homme al



pour

(Suite page 4 col. 4)

_ PORT-AU-PRINCE Harn
PHONES : coe 2490

LUND! 14 Ed! WATHD




1
11S AMRAL 1969 '

vril AU FIL DES JOURS...

_ par Aubelin J olicocur

a

LE CAL 1 AINE! DEUFREGATE
JEAN-PIERRE MURGUE

ATTACHKH MILITAIRE DE
FRANCE ARRIVE AVEC
SA FEMME COLETTE

Hier
Vol d’Air
Miami... sont. arrivés
Prince le Capitaine de lrégate
Jean-Pierre Murgue et sa gre:
cieuse compagne Colette.

Attaché Militaire prés.de |
hassade de France & Washington,
le Gapitaine de Frégate | Jean-

Pierre Murgue dont le, grade cor-
iéspondant @ celui de Lieutenant
Cotonel est venu se presenter ici
comme Attaché Militaire. pres de
lVAmbassade de France 4 Port-au
_ Prince. Ce distingué couple a été
accueilli & Vaéroport Francois Jou
valier par l'Ambassadeur de Fan
ce et’ Mme Philippe Koenig, par
Je Consul de France et Mme An-
dré Tanguy, par l’Attaché Cultu-
rel et Conseiller Technique’ de
VAmbassade de France, M. Serge
Braudo.

Avec nos voeux chalcureux de
bienvenue, nous souhaitons un
tres agréable séjour en Haiti au
Capitaine de Frégate et Mme
Jean-Pierre Murgue.

aprés smidi,
France,

par ede
venant “de
a. Port-au-




x x. =
‘LINDUSTRIBL \
CARLO JUSTE ;
ET SA FAMILLE
A PORT-AU-PRINCE

L'industriel Carlo Juste est
arrivé.de Montréal samedi apré
midi. Il a été précédé ici par sa
charmante fenme canadienne Ni
ce et. ses enfants José et Sonia,
arrivés la semaine précédente en
compagnie de Mme Carmel Jus-
te, soeur de Carlo.

Nous. avons revu avec



plaisir

samedi soir, l‘industriel Carlo
Juste et sa femme Nice.

Ils étaient a notre table cn
compagnie duo Gonsul — Genéral
d'Elaiti 4 Montréal, M. Jean
Sassine et la belle chanteuse a-
méricaine Carole Pelton, de Bos-
ton, .

Carlo Juste qui avait fonué

Le Perchoir d’Haiti qui était Te
Rendez-vous de tous les bons hai-
liens vivairt ou de passage :
Montréal ect de tous les admita-
teurs canadiens d’Haiti vient de
fonder une nouvelle boite de nuit
BRAZILIA, qui est l’une des plus



fréquentées de toute Ja ville de
Montréal.
Carlo porte haut Je bon re-

nom de ta gentilhommerie
tienne.

J] a intéressé de nombreux ca-
nadiens a venir investir en Hai-
ti, Les nombreux services qu’il a

hai-



A la Chambre
Lépislative

La Chambre Législative s'est
réunie hier matin, en vue @élire
son bureau.

On éte élus
St. Louis;

Vice-Président
yard;

Président Ulriek

,
Volviek Cae

Questeur Félix Baillergeau:

Premier Seerétaire Franck
Daphnis;

Deuxieéme Secretaire Antoi-
ne Vo Liautaud.-

Nos voeux de fructueuse hese
ene au nouveau bureau de la
Chambre Législative,
© .

"Ane 2

ey



nut ‘aux haitiens
SOUP pl Coaes |p Loe
iels haifiens dont le Consul
Genéral nyu a Montreal, AL
eat, Sassine.

yandus

pavs ect







*Brazilia est) un autre ‘licu: Gon
rendez-vous: plus luxveux® encore |

potir- les “haitiens ‘et’ le
leurs Canadictis d’Haili.
atmospheres “haitienne
plats -haitiens; un sdréhe
pose de utitusiciens “haitieis.

Garlo® Juste fait wail pour Haitisau Canada:

J] nous divs que Manager ati
grand ayliste GUY du’ROSIER
{qui passera
Hall, i} Vamenerd ict en Septem-
bre pour un récital.

Nous souhaitons
sup les
famille ¢



Cesta,
avee des
tre





1Pele



bienvenue
en. Haiti
Juste. .

lai
séjour
“into
xxx
LA



Ja fT

LIG BUT Die

Me VANUEL NICOLAS
Notre exeelient ami, Mb Ws
niel Nicolas ust rentvé la’ semi:



ne derniére, Daniel, Président,de
Ja Soeidte d ‘oolrange technique
économique Llyorpucée HALTL
CANADA a Montréal a débarque
en compagnie de M. Gérard N.
J. Charness et sa charmante fert
me. Vicki. ,
Daniel nous Stan
la premiere fvis aprés plus de
quinge ans avec les invites de
Trans Caribbean Airways A, Voe-
iou du vol inaugural de“cette
gne de navigation aérienne te
15 Mars dernier.
M. Gerald oN. FY Charnes, .a-
vocat, Conseiller Municipak est:
teressé a investir dans le :
Dany Nicolas étudie les, possi
bilités de ‘conduire -des groupes
de touristes ici Tl est’ sven
prendre .contact avec des of
ficiels et des yganisations
ristiques du pays pour cattalise
* les touristes canadiens vers Hai
+ ca

PeVOGNEE POP






c









xXx
LE PROJET DE

OVERPLAN POUR HAITI

en Mai au. Carnegie *

VISITE DE.

tous

“admira-

Cone

ae

.La semaine derniére, M. Ra- ;

mah ‘/Phéodore, Directeur Généra}
Adjoint'de l'OFtiee National du
Teurisme et de la Propagande, a
‘recu cn preésencé du ~Public Rela-
tions Of fiecrs de cet Officey MM.
Joseph 4. Dedevichs et’ Ernst
Toussaint qu'accompagnait Te
ConseiHer commercial de lAm-
hassade dThaigi a Bruxelles, M.
Jean Excellent.

M. Jean Excellent
le samedi 22 Mars, tandis
MM. JJ, Dedervichs et
Toussaint ont débarque
vendredi -f Avril.

M. Joseph J.
Président dunc grande
touristique allemarde.
tion OVERPT.AN de Cologne
OVERPLAN est oasseciée a
HOSTESS quictrascalle avec les

arrive

qe
ernst
lei le

Chait



le
entreprise
lH Associa-

Dederichs est



plus grandes firms de voyage
“de PEurope,

Ab Ernst ‘Roussaiit. is’ de tes
estimahles tunis, Mo Marcel

Toussaint: [irerteur de Comptoir







Mt Sttere ot Manes est rentré au
oPays apres sept canees. Brillant
élement,: Eemst ac dtudie en
Allemagee. fest spectaliste en
construction de machines indus-
trielles, Tf ext depuis six mois
Directeur Addict de la Fieme

HOSTESS. :

Ernst dat. patle acdmirablement
francais, Wane Vallemand
Vospagual, intreduit MM.

le
et

LIS,



(Suite page 4 cal.



Une nouvelle

gy sencton (AFD)

(Signe Francis LARA
Quinze mois aprcs Jn saixie cu
Pueblo au large du ditiure! nord
corgen de Gouvernement Nixons.
frouve & son lour AUN prises mer
di avee un incident meornstions










dont les consequences risquent Ce
fre aUssE swrave, qte fe prece-
dent.

Cette fois, il ne vag) pas ain
havire espion, inais dan avion-
espian que la presse inericaine
a deja baptiseé (Pueli velant.
Ie Lransport cquandt mote he,

20 de la Mavine “ricgine
Jockheed. Super + U stellation,
reaménapge en Centrale Elecire-
nique -—- est porte disparu au
dessus dg fa mer dbp Japan ie.
tis mardi O6hOO GMT,

La Coree du Nomi affieme Vat
voir abattu apres quail eut violé

son espice aérien. Si cela se cone
firm, le nouveau Gouvernement
amaricain va se trouver dans une
situation particulierement ¢pineu
En effet, M. Nixon, tout au
long de sa campague électorale,
avail aprement crigué TAdui-
nistration Johnsen pour avoir
donné aux nord scoréens loeca-
sion de s’emparer Vinpunément du
Pueblo. C'est ainsi que le 27
vril 1968, 4 Corvallis, dans Ore-
yon, et le Septembre 1968, 4
la télévision ‘de Etat de Pennsy!
vanie, le candidat Républicain a
vait declaré + Ce que nous au-







affaire Pueblo

tions dQ aire c'était assurer. In
protection du Pueblo avec ha puis
sanve de feu voulue, ou bien me:
tre fin a mission, Cela ne
reprodiuira pas : veillerai.

Le S Aout, aw la Convention de
Miami, MM. Nixony dans son dis
cours dacceptation, s fait du’
haut de la Tribune a propos de
Vineident duo 28 Janvier

Jeovous dis ce soi que lorsque
Je respect pour des it. Unis
dAmerique tombe a uy, niveau -si
bas qu'une puissance “hititaire de,
quatri@me ordre conus ia Corée
du Nord: s‘autorise a saicir er
haute mer navire xutrre
nerieain, ib oest persia Temps au’u
ne nouvelle présideuce s"instaure
ou Amérique pour assurer Ic
tahlissement de. ce respec |

XXXX.,

fonves CEquipement
Electronique dans Tarion
americain disparn
WASHINGTON CAPPS

sa



Be










de





pee

wee

Tfavion ainéricain de
sanec [6C-121 dispatu au-dessus
de la Mer du Japon transportait
six tonnes Pequipement Glectveni
que, ;

Ceo ontitOrtel dont
ment necessite un
cialisé velativement nombreux
ato opersonnes a bord dan. te eas
present, dont Péequipare =~ eem-
prend notannient un Radar de
recherches particuhénemert pert
fectionne en vue de la stirveillan
ve nuvale a longue poriée.

reconnais

te fonetienne
personnel

Spee












PAGE 2





. § —‘En'Turquie — Blanc man



ae aay 7 ter Quat miéros en série”
. 7 — Quatre numér
1 Pt tt — Fin de participe — Pay-
PT con
2 Yd my Déployés
| ry) — dete
4 Pt | ~ xxx
a SD PT tt 7 VERTICALEMENT —
6 a | I — Tel un suc digestif
? am «ll —. Champion — Charrette
& Y{ { | pour les tonneaux .
| , | TIE — Consonnes — Article
9 td cm arabe — Vieux roi : ‘
. IV — Riviere —
— “WV — Rusé — Punaise
HORIZONTALEMENT QT iettendus
1 — Comblent ‘les enfants ; ate — Dieu des vents - — ‘Ma
_ d la lune! ratre
*5 ~ Passe 58 vie dans VOI — Royale abréviation —
4 — Sainte ~ On y va pour des prunes ! ©
5 — Le dernier souffle — IX — A éduquer — Préposi-
Phonétiquement; salut tion,
Solution du Probleme précédent,
HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT

1, Natalité — 2. Autruches —
8. TL; Années 4. In; Me — 5.
Oasis; Lei — G6. Niés; Béne —
7, AEM (aime); Toges'— 8. I-
noujes — 9. Essnime.

Ill. T.T.; Semis IV. Aramis; Na
— Vz. Lunes; Toi = VI. Ice;
Boum, — VII. Théologie — VII.
Ees; Enée — IX. Liesse.

a

LISEZ
«LE NOUVELLISTE>»

POUR VOUS SERVIR &
SAUVVEGARDER VOS —
INTERETS

VOYEZ

ae
Zyl c

45 AVENUE MARIE JEANNE
CITE OE L'EXPOS/TION





I. Nationale — II. Aulnaie — -

_M. KIESINGER ;

LE GOUVERNEMEN('
FEDERAL PRET A ETUDIER
LES PROPOSITIONS .

DE BUDAPEST, SI... ‘

WASHINGTON (AFP) —

Le gouvernement fédéral est prét
A étyudier aves ses, alliés les pro
positions des Etats du «Pacte
de Varsov.es sur. la sécurité cu-
ropéenne, si les pays de l'Est ne+
posent pas en préalable' la réali-
sation de lets exigences concet

nant lAllemagne, a déclaré, ven .

dredi soir, 4, Ludwigshafen, M.
Kurt Georges Kiesinger,

‘Ler chancelier
au-Congiés des’ femmes chré -
tiennes démoerates. a soulipné ‘
ce propos gue la -reconaissance
du statu quo en Europe réclamée
par I‘'URSS, constituait le plat
de résistance de la déclaration de
Budapest. La'R. F. A. a-t-il sou
ligné, s’est toujours déclarée ds



es
Carnet Social:

Le 14 Avril dernier ramenait
Vanniversaire de.naissance du jeu
ne Eugains Mortimer.

Aux bons voeux de ses parents
et nombreux amis nous joignons

les nétres et lui disons : Ad mul-
tos Annos.

x NX

Samedi dernier ramenait Vheu
veux anniversaire de naissance
Wune fidéle Jectrice de notre
journal : Mme Alice Alfred.

Aux voeux que ses parents et
amis lui ont fait parvenir, nous
joignons les nétres sincéres :
de santé et de bonheur,

Bonne féte Lilice.

TICKET AVION/BATEAY

‘ RESERVATION. B HOTEL
ASSURANCE VOYAGE
ViSAS.—

ao

BUREAU
LIMATISE

3989 -359/

qui s’adressait

posée dune action commune en
‘faveurd'tin: réglement -pacifique
européen; Mais: a-t-il -poursuivi,
Aine telle -organisation de la paix
née peut pes Gtre basée su» lnc
“veptation par la R. Fo A. du-sta
tu quo en Europe.
M.
i ce propos, le peuple allemand
contre toute illusion, Il ést d’ac
cord, a-t-il dit, rec le Prés'dent
Nixon, pour estiner qu'il ne suf
fit ‘pas de parler de la sécurité
européenne en termes abstraits.
Il s'agit de cdnnaitre Jes élé-
, ments - d'inséeurité et de savoir

ws

Reprise des Cours
' Pitistitut

Depuis octobre dernier 'Ins-
titut Frangais a ouvert ainsi
qu’on le sait un cours de recycla-
ge des professeurs de lenseigne-
ment secondaire. Ils y sont nom.
breux, plus de 80 inscrits et cer-
tains viennent de province, c’est
ainsi que lors de la mission péda
gogique quils viennent de réali-

ser en province, les profesceurs de
l'Institut ont rencontré A Petit-
Gofive un professeur du Lycée de
cette ville qui. fréquente ces
cours.

Les professeurs auditeurs son’
divisés en trois groupes, les uns
fréquentent la Section «Lettres».
Jes autres la Section «Mathémati-
ques - Physique», les autres la
Section «Chimie - Sciences Natu-
relles>.

En ce qui concerne les pre -
miers, ils suivent outre les confé
rences de littérature, de méthodo
lopie, des séances de travaux pra
tiques. Pour les ‘autres sections,
et sauf pour le cours d’initiation:
aux mathématiques modernes qui
reste un enseignement magistral,
le travail en laboratoire qui leur
permet de manipuler les appa -
reils et de concevoir des démons
trations en vue de Vlillustration
de leurs ‘cours, constitue le put
principal de lopération.

Nou, rappelons que comme Van
dernier, des cettificats seront re
mis aux auditeurs. Cependant, 11
ne s’agira-pas de simples attestn-
tions de présence: les professeurs
de l'Institut’ entendant vérifier
que les auditeurs ont bien assi-
milé les démonstrations qui au-

ront été faites pendant le cours _

de Vannée. |
Les certifieats seront remis &
ceux quit auront obtenu des résu!



ETES-VOUS
NERVEUX ?

Combattze votre dépressiomnerveu-
sé avec jes nouveaux comyrimés
N'attendez pas que le tension de vos
nerfs ruine votre vie. Prenez «PRO-
PLUS». Ils modifieront votre himeur
doucement ct remplaceront la dépres-
sion et la fatigue par un sentiment
de confiance sercine. NDemandez au-
jourd’hul méme a votre Pharmacien
les comprimés PRO-PLUS

UN NOUVEAU PRODUIT

Santé Vigueur Longévité
Yoghourt au Lait Pasteurisé

Et aux Ferments Lyophilisés



-

Kiesinger a mis en garde,”

~Vendredi —18419h—ILF


L?AUTUALITE IN TEKNATIONALE |

comment ils pourraient atre: éli-
minés, Les’ conférences; a-t-il
poursuivi, sont utiles lorsqu’el-
lesportent ‘syr des questions ‘con
erétes*ce quivsignifie: qu'éllea doi
vent -étre “préparées ‘avee soin.
Evoquant: ‘ensuite 1a question
de la signature par lao Re Pe A!
du Traité-de ‘non = prolifération
nucléaire, le -chancelier “aw déclaré
qu'il. continuait a “estimer qua:
vant de prendre ‘une -décision, Jes
problémes -de -contréle et “Vatti-
tude de YURSS ‘a: l'égard ‘dela
R. F, A.-devraient: @tre “éclaircis:

Tl a répété que ‘le gouverriement



de Recyclage a
Francais

tats satisfaisants: aux épreuves
de fin de cycle. Il faut -préciser
ici que. VInstitut envisage Van
prochain. de différencier les con-
férences en fonction du niveau
des enseignements, il est évident
alors, que la répartition des .av-
diteurs s’effectuera en fonction
des résultats obtenus lors des
tests de fin d’année.

A toutes fins utiles, nous rap-

pelons ici que Je programme heb.

domadaire de ces cours a lieu de
maniére ci - aprés:

I — SECTION — LETTRES
Cours de Méthodologie Généra-
le: M. Serge BRAUDO
Cours: Lundi — 18 é 19 h. — Ins
titut Frangais
Travaux dirigés:

Mercredi cet

Cours de Littérature Fran -

gaise Contemporaine: M. MOU --

TEAUD
Cours: Lundi et Jeudi —- 19 4 20
h — Institut: Francais

Travaux dirigés: Mercredi el.
Vendredi — 19 & 20h. 1. BP.

Cours d’Histoire: M. Jacques
BARROS

Mardi — 17 & 18 h; Histoire
du Monde Contemporain — I. PF,
Mardi — 18 @ 19 h: Histoire Gé
nérale des Grandes Civilisations

Cours de Géographie Economi
que du Monde Contemporain: M
Jacques BARROS
Jeudi — 18419 h —I. FB.

II — Sectioh Mathématiques -
Phyciques. +

Introduction, aux Mathémati
ques Modernes: M. Yves OGEZ

Mardi de 18 A 20 h, tong les 15
jours — T. F.

Travaux dir'gés ‘de Physique:
M. André REINHART

Mardi de 18 420 h, tous les 1%
jours —-I. F. .

HiT — Section Chimie - Scien
ces Naturelles

— Conférences pédagogiques ct

manipulations de Chimie: MM.
Gérard LACOURT et. Fritz
PIERRE - LOUIS

Vendredi de 18 & 20 h, tous les

14h jours — I. F.

— Conférences pédagogiques ct
mnivulations de Sciences Natu-
relles —-MM. Guy RORART ct

‘Fritz PIERRE - LOUIS

“ Vendredi de 18 & 24 h., tous Ies

15 jours — LF.

YOGHOURT

BEURRERIE OU SUD















fédéral ne se teouvait pas gous
la pression d'un calendrier ot.
quil n'y avait pas lieu, devant
une question avasi importante
pour son pays, d’agir. avec. une
hate excessive, I] a enfin lancé
une mise en garde contre toute
dramatisation de. cette question
qui doit étre traitée selon lui a-
vec un grand sérieux et réaliqme.
Dans son’ allocution le chance
lier Kiesinger s’est également dé
élaré tras satisfait du discours
prononcé par, M. Richard Nixon
‘devant’ le Conseil de ‘l}OTAN,
“tant en ce qui concerne’ la pro-

miérica no de: ‘pratique; une pro-
-messé de consultations intensives
avec ses. alliés, que ses proposi-
tioris relatives “A la’ trois:¢me “di-
-nension “de -l’Alliance,

Le ehancelier: fédéral a -souli-
gné encore
de2MeecRichard:N xon:n‘étaient
pas-en contradiction avec les ef-
forts faits:en:vue de Vunification
, européenne.

"OX XOX

L'0.T. a. N: ET LA’
‘PROPOSITION

DE CONFERENCE
PANEUROPEENNE

WASHINGTON (AFP) —

A Vaube de la: troisiéme décen
nie de son existence, l’Organisa-
tion Atlantique’. se dirige avec
prudence vers la voice de la dé-
tente avee l'Europe de Est. tout
en tentant 4 ajouter uhe nouvel
le dimension au- double réle, mi-
litaire et pol.tique, qui a été le
sien. depuis vingt ans.

Le Conseil Ministériel de Prin
temps de l’ TecA. N., réuni

Ja Washington ‘s'est en effet
trouvé devant V’appel : lancé,
& Budapest par les Puis -.

sances de. l'Est pour une confé-
rence paneuropéenne de ‘sécurité.

Liidée de ta réunion d’une
conférence entre VYOTAN et les

(Voir suite page 8)



Controlez le cycle
périodique avec
Cyclotest

Voici une découverte de la scien
ce allemande = qui est trés utile
aux femmes. Il s’agit du THER
MOMETRE VAGINAL CYCLO-
TEST qui selon le degré de la
température indique AVEC PRE
CISION ET SANS ERREUR la
période de fécondité ou de Yovu
lation ou la période de stérilité.
Gsice au THERMOMETRIE
VAGINAL CYCLOTEST qui est
infaillible, la femme p2ut mainte
‘nant elle-méme contréler son cy-
cle menstruel et ne plus laisser
ce coin A la fantaisie du haégard.
Le THERMOMETRE CYCLO-
TEST ne comporte pas les incon
vénients et les risques de dancer.
des pilules anticonceptionnellles
et on s’en yert facilement. De-
mandez gratuitement une docu-
mentation CYCLOTEST a votre
pharmacien. }
CYCLOTEST est en vente dans
toutes les bonnes Pharmacies,
JOSEPH C. VALME & CO
DISTRIBUTEURS.

mésse’ solenrfelle du Président: a-°

que “les -suggestions ~



REX - ‘THEATRE |

Mardi h 6 h. et 8 h. 16 ,
LES ANGES AUX :
POINGS SERRES

Avec Sydney Poitier.

Entrée Gdes 3.00 et 5.00 |

Mercredi A G6 h. et 8 h. 15
UN: CERCUEIL DE DIAMANT.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00



AIRPORT CINE

Mardi a6 h, 30 et 8 h, 30
MISSION APOCALYPSE
Bntrée Gde. 0.60 ‘et 1:00:

Mercredi i 6 h. 30 et. g he 30

L’/AGENT, GORDON ,

SE -DECHAINE !
Entrée . 1.00 et 150



MAGIC CINE

Mardi a 6 -h:-et 8 h. 15

LA RELIGIEUSE

Un -drame ‘terrifiant -sty une: so-
eiété décadente et aur .la-vie' des
couvents au 18éme siécle.
Entrée .Gdes 1.50. et..2.50

Mercredi A 6 h. 18 et 8 h. 15
JERK A ISTAMBUL
Entrée Gdes 2.00 et 3.50

" SINE SENEGAL

Mardi & 6 h.15 et 8 h. 15
LES SABLES DU KALARI
Entrée Gdes 1.00 et 2.00



"Mercredi. 5 h: 45 et 8 h. 15
LE. DOCTEUR JIVAGO
Entrée Gdes 1,50 et 2.00

CINE OLYMPIA

Mardi (En permanence)
(Jour populaire)
FANTOMAS CONTRE
SCOTLAND YARD *
‘Entrée Gde 0.60

Merevedi (En permanence)
TECHNIQUE D’UN MEURTRE
Entrée Gde 1.00

CINE UNION °
Mardi 4 6 h, 15 et 8h. 15.
LE MUR DES ESPIONS
Entrée »Gde 1.00

CINE STADIUM

Mercredi .(En permanence)
LES TREIZE FIANCEES
DE FU MANCHU

Entrée Gde 1.00



Un Reméde

souverain
CONTRE LA CONSTIPATION _
«LES GRAINS DE VALS».
Régularisateurs de )’estomac et
de Vintestin: — laxatifs et dépu-
ratifs.
En vente dans toutes les Phar
macies.

r

De Luxe _ (

/Mercredi a

' (DELMAS)

Mardi a7 hh et 9 he
| SOLEIL NOIR : /
Entrée 1 dollar par voiture a

1 he et 9 h.
(Derniére “représentation)
LA VERITE

‘Entree 1 dollar par voiture

CINE PALACE _

Mardi A 6h. ot Bh, 15
PRETE-MOL TON MART
Entrée Gde 1.00



Mercredi a 6 h. 15-
FRANKESTEIN: Conqureer
LE MONDE

BntréeGde 1.00

CRIC-CRAC CINE
Mardi-a 6h. et 8 h. 15
CASSE ‘TETE CHINOIS:

POUR LE .JUDOKA
Entrée Gdes -2.00 -et 3.00

Mereredi A Goh. éb° 80h. 15
LE LIQUIDATEUR- -
Entrée Gde 1.00 et 1.50

PARAMOUNT

Mardi a-6 h, et 8 h.
LE SOLEIL DES VOYOUS
Entrée Gdes 2.50. et 4.00. ©

Mereredi A 6 h. et'8 h.
LES GRANDES“ VACANCES“
Entrée Gdes 2.30 et’ 4.00 *

‘MONTPARNASSE. -

Mardi 4 6 h. 15 et 8 h. 16-
LES YEUX BANDES :
Entrée Gde- 0.60

Mercredi A 6h. 15 et 8 he45
COMMISSAIRE X DANS ‘tES
GRIFFES DU DRAGON D?0R
Entrée Gde 1.00

——U

ETOILE CINE?

(PETIONY ILLE) ~

Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30°
CALYPSO
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Mercredi a 6 hs 30 et 8 h. :
LE SAMOURA
Entrée Gdes Soo et 3.00



Drive in Cine ‘Delmas
Mardi. 7 h, et: 9

INDOMPTABLE ANGELIQUE
Entrée Gdes 2.50 par pe.sonne

Mercredi .4 7 h. et 9 h.

DU SUIF POUR

LORIENT EXPRESS

Rotrée Gdes 2.50 par personne



Suc ;

UN NOUVEAU: TRIOMPHE !!!

MEILLEUR QUE LES PRODUITS IMPORTES ET 3 LOIS MOINS CHER

Le Meilleur
Et

= ec

M/ QUE C’EST DELICIEUX,

TOUS LES PRINCIPAUX MARKETS . BAZARS ET EPICERIES DEBITENT

NATURE OU AROMATISE
~ PREPARE PAR
BEURRERIE, DU SUD

IDAI

r

LE MERVEILLEUX YOGHOURT AU LAIT PASTEURISE
. , -

INSTITUT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET INDUSTRIEL
















LUNDI 14 ET MARDI 16 AVRIL 1969"







hi



ot Or @

| VOTRE H





ra Oe.

Oa @
OROSC

Par Frances




















Ca

:

Dee
Drake
Oe SA



‘hercher la section correspandan’ au jour de votre anniversaire
de naissanee et vous trowveres les perspectives que vous

ignalent les autres pour demain,



Proit de-reproduction totale ou partielle véservé,

Propristé Ning Featwres Syndicate — Bevehusivité
. «LE NOUVELLISTE>

MERCREDI 16 AVRIL. 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (Be '

LIER): Voyez les possibilités, rs
rardez comment le vouisin reapit
1 vos efforts ou A ¥yos sugpes
‘ions. Comment ameéliorerez-vous
volre situation? Souvenez - vous
que ,.méme des détails mineurs
cont importants a l'ensemble ¢u
tableau,

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): L'élégance de cette jour
née sera ressentie au foyer col
me i Vex'érieur. Vénus vous pro
met d’heureuses associations, aes
amitiés raifermies et des suc.és
artistiques..

92 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Sortez de votre réser
voir de ressources celles qui con
viennent le mieux aux nécersi!és
de la journée. Un effort sincére
sera rccompensé. Les irelations
personnelles particuliérement fs.
vorisces .

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Un probleme & pro
pos d'une affaire que vous vou
liez vo.r vite réglée? Prenez le
temps de l’é:udier, de découvrir
les facteurs sous-jacents. Des ré
ponses rapides ne sont pas tou-
jours les meilleures.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : De grandes possibili-
tés he ceront .peut-étre pas a vo
ire portée mais certaines petites
W@entre elles vous offriront de
bonens occasions. Ayez vos objec
tifs en vue et ne vous esqtivez
pas.

24 AOUT AU 23. SEPTEM
BRE (VIERGE): Vos chances
de succés sont bonnes mais veillez
A ne pas aller trop loin sur une
jllusion et n’ayez pas trop d’es
poirs. Montrez votre hab‘leté et
la stireté de votre jugement.

24 SEPTEMBRE AU 23 0C-
TOBRE (BALANCE): Cette
journée demande du calme et de
Ja loyauté. Des situations inat -
tendues ne devront pas vous de-
concerter. Etudiez - les a‘tentive-
ment et vous les dominerez grace
i vo re sens de la stratépie.



24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION):” Vos sens
sont aiguisés mais vous ferez ud
faux pas si vous étes trop gon -
fiant, impétueux et pas assez pru
dent. Un homme averti en vaut |
deux. :

23 NOVEMBRE AU 21 DE
CEMBRE (SAGITTAIRE): -Ja
piter, propice, encourage vos meil
leurs efforts. Servez - vous de vo-
tre imagination sans en abuser.
Concenrez - vous sur des idée.
et des méthodes nouvelles.

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Vous

_ Comité

Comité de
Coordination de
Enseignement |
Agricole (COCEA)

PROJET’ :, Comité de Cuvidi-
nation de V’Enseignement Agrive
je Marehé No. 4 Ecole > Voeu-
tioneHe Agricole » CHATARD

RE: :¢Prét BID No, 121/3F-
HA, * ,

Moniteur Offivier No. 22 du
Mars 1967 et No. 89 du 28
Octobre 1968,

Les Ingénieurs, Archilectes.

entrepreneurs et tous les. inté-
ressés sont informés qu’en — vue
de Ja reconstruction de l'Ecole
Vocationelle Agvicole dle

Chatard & Chatard entre le
14 avril 1969 et le 1G mai 1969,
_durant Jes heures ouvrables, Je
de Ccordination de
VEnseignement Agricole (CQ-
CEA) recevra au bureau = du
COCEA, Etage de la Maison

Beaubrun, en face de la Curacao -

Trading, sous pli cacheté a Ua-
dresse du dit Comité, les soumis
sions qui pourront lui étre faites.

Les plans,, dessins, spécifica-
tions, renseignements pertinents
nécessaires aux Soumissionnaires
pou, la préparation de leur offre,

pouvez 'réussir. Montez en téte du ainsi que les conditions du marché

train et ullez - y. De nouvelles
techniques, des méthodes origina
les, des idées précises seront fa-
vorisées. Montrez - vous préve-
yant et actif. .

21. JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Meilleure
journée pour votre activité que
yous le pensiez. Ne perdez pes
votre temps mais ne taites pas
fi des réactions du prochain, ni
ne méprisez une opopsition lési
time.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Neptune, encure
favorable, vous offre possibil.tés
et avantages nouveaux. Vous jouc

-rez votre réle en face de n/ir

porte qui si vous le voulez vrai -
ment, En avant!

SI VOUS ETES NE AUIOUR
D’HUI: Vous étes naturellemen.
gai, cherchant toujours ce que la
vie peut vous offrir de meilleur
Ceux de volre Signe débordent
dinvention, sont extrémement
ambiticux et ont aussi l'intuitioa
qu’il. faut des actes capables d’a-
mélorer leur position. Ce signe
a. vu naitre ‘de nombreux cham-
pions d’athlétivme, hommes politi
ques, directeurs éminents et per-
sonnalités occupant des postes-
clefs. Vous étes hab‘le dans vos
méthodes mais il faudra refrénes
une tendance & Varrogance et a
la fierté excessive. .

Naissance de Wilbur Wrigkt,
pionnier de l'aviation.

nee

Recettes Simples

de Cuisine Haitienne
par NINICHE

E

ESCARGOTS A LA NICOL -
LE, Nos'estargots sont petits.
Nous les apeplons limagons, coli-
nitgons ou ¢calmaconss. Il en
faut beaucoup pour un menn.
Puisque leurs coquilles sont si pe

- ites chez nous, micux vaut se
procurer des coquilles d’escargors
en pyrex.

Avant de les préparer, les faire
jefiner pendant un jour dans les
feuilles de laitue. Les laver 4 plu
sicurs eaux, les fa're dégorper
dans un grand baquet, recouvert:
de deux bonne, poignées de gros
sel et arrosés d’un grand verre a:
vinaigre en les venant de temps

‘ R autre, pendant 2 a 3 heures.
Les aver encore a plusieurs
eaux pour enlever toute trace
gluante. Les blanchir a grande

Le livre de cuisine de Niniche se

AU CAPITOL

Du Mardi 15 au Samedi 19 Avril 1969
a6 Heures 30 P.M.
Une des pages les plus glorieuses
de Vhistoire de France !-



eau bouillante 10 a 16 minutes
pour parfaire leur propreté en
écumant. Les égoutter et les far
re cuire doucement sur feu dou:
2 3 heures, sans entrer en ébvw
lition, dans une eau bien épicéc.
ail. sel, poivre en — grains, pi
ments, carottes, échaloties, persil,
viynons. Retirer Jes esxcargots
brulants de leurs coquilles & Vou
de d’un cure - dent.

Préparer une farcey taite aves
du beurre, ‘mie de pain, échalottes
hachées, menus persils, ail, sel
poivre. Au fond ‘de la coquille on
pyrex mettre une couche de fuice
beurrGe, puis des escargots, en
suite recouvrir de farce. Saupen
drer de chapelure et faire chauit-
fer 8 4 10 minutes avant de ser-
vir.

vend dans toutes les librairies.



Avec : Kirk Douglas — Glenn Ford — Alain
Delon — Orson Welles — Charles Boyer

— Simone Signoret et Leslie Caron.



Entrée Gdes 4.00 et 6.00














peuvent @tre obtenus du Seeré -
taire Administratif du COCEA
dés la présente publication, cha
que jour de 8 h. am. a 4 h. p.m.









@ Chicks—one of the best.






< SLSLAL SAAD LSSSLSSSASDALSS SL ISSSSASSSSSSASAS SDS Ao



Come to |
Chick Headquarters
for all your starting needs

Our store is headquarters for everything you need
to start chicks right. We can supply:

e Purina.Chick Startena—the feed with more farmer
acceptance than any other ration-+- . ,

e Purina disinfectants, waier purifiers, medications,

” When you want good resuils with chicka think of., °
CARIBBEAN POULTRY FARM

P. O.
POSTE CAZEAU (Avant Damien)
PORT-AU_PRINCE

LOW COST PrODUCTION...
the reason more poultrymen feed PURINA

~ RHUM BARBANCOU

vIS_

moyennant un dépét de garan-
tie de Cinquante Gourdes en es-
péces ou par rrding & Vordre du

Comité de Coordination de En
seiznement Agricolé' (COCEA).’

Lo Montant intépral de ce d+
pot sra rmboursé &' chacun dss
cquissionnaires loraqu’il aura re
‘mis en bon état. les: plans et do
cuiments qui lui avaient été four
nis. ee:

Chaque soumission doit étre cv

- vompagnée d’tne gaution de. go

‘euntiec provisoire (Re.: ¢Invatio
aux Soumiss ons» 18 —= Cation
nemoent. }

Les différentes suumissions 1:
enes seront décachetées le 6 Met
1969 4 10 h, 36 am. au local du
COCEA par le Comité de Coor-
dination de ‘Enseignement Agri
cole, en présence. des soumissio.

naires qui se seront présentés, L’ad
judication des constructions ser +
prononeée ultévieurement et avis
en. sera donné pa: le Comite 4
Vadjudicataire et aux autres sou
missionnaires.

Le Comité de Coordination de

Enseignement Agricole ge résev

ve le dorit d’accenter ou de reje

ter toute soumission.
Comite de
Coordination de

VEnseignement
Agricole (COCEA)

Fait 4 Port-au-Prince, le 11

Avril 1968.



bigh-producing strains

‘

B. 488

-~ HAITI WII.



‘ot la pluvart des pays occiden-

sir de détente’ et of dans_cer-

REMERCIEMENTS




























«LE NOUVELLISTEs

Blondie —

. Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»







ES-TU SOR
POISSON ES
FRAIS?

ONS



THENS, JE-VAIS

ACHETER UN BON)
POISSON POUR
LE DINERS » »





Copyright KFS -o p



(Suite de Ja 2éme

pays du Pacte de Varsovie n’est
pas nouvelle. A plusieurs repri-
ses, dans le passé, Moscou a fat’
des propositions dans le méme
sens. Mais, pour la premiere ‘fois,
la suggestion émanant des -pays
du bloe communiste n’est pas en-
robee de polemique ou de formu
les de propagande, pas pius, d’ail
leurs que de condit.ons préalables :
précises. ,

L'U.T.A,N. ne pouvait pas fai-
re lussou.de oreilie au moment

Debré, Ministre francais des af-
faires me prudence devant offre -so-
viéuque, de M. Mitchell Sharp |
chef de la diplomatie canadienne, -
pour un examen détallé de Tap
pel de Budapest, a donné le ton
a l‘attitude finale du.Conseil Mi-
nistériel. 2

Le Portugal, seul; sest extré-
mement réservé 4 l'égard d’une
conférence paneuropéenne. Méme
“M. Willy Brandt, Ministre des
affaires. étrangéres de la Répu
bl que Fédérale Allemande, en
dépit des réserves de son payr
sur une réunion ot se décidera
nécessairement .son avenir, n’a
pu qu’aff:rmer qu’il était impos
sible de. répondre négativement
A Vouverture venue de 1’Est.

taux one decelé 4 stoacou. un dé

tains pays de l’Europe de |’Kst,
souffle un vent de libéralisme et
se man feste une volonté de rap
prochement avec l’Occident,

L’Organisation Atlantique pov
vait d’autant moing rester si-
lencieuse que ses membres sont
maintenant en majorité convain
cus, que le réle ‘de boucli r: mili
taire défensif est aujourd’hui dé
passé en raison méme de l’évolu
tion des armements, et particulié
rement du développement des fu-
sées intercontinentales. .

Maig, les alliés occidentaux ne
sont pas préts A aecepter aveu
glement loffre’ soviétique: les m!
mistres des affaires étrangéres
ent. conseillé une étude approfon
die de l’appel de Budapest. Seul,
M. Pietro Nenni, Chef de la di-
plomatie italienne, estime que
VOTAN ne peut abandonner 3'‘ini
tiative de la détente aux pays
de VEst, et qu’elle doit done ac-
cepter dés maintennat le princi-
pe d'une eonférence paneurepeen
ne.

Un double .probléme est main
tenant posé aux chaneelleries oc-
cidentales: 1) comment sonder
les véribavles intentions de Mos-
cou et de ses alliés, sur quels su
jets une conférence paneuropéen-
ne peut-elle faire des progrés ?

M. Debré estime que les con-
tact, bilatéraux entre les puis-
sunce soccidentales, d’une pari
TYUnion Sov étique et les pays de
l'Europe de l'Est d’autre part,
pourraient permettre de micux
connaitre les ‘objectifs de Mos -
cou et de seS alliés et d'aplanir
de nombreux 6bstacles avant -mé
me la réunion dune conférence.



«MEDITATIONS,
Sur ia mort de

Liinsistance toute particul ére a
du Secrétaire d’Etat américain, Price Mars
M. William Rogers, pour une ex — SONNET: —

ploration en profondeur des inten
tions soviétiques, de M. Michel pgais au Podtte Emile Roumer

par O’Firmin Savaille

Drapé de son amour, roi de la
négritude ,

Les famill ier, sler- . tae
amilles Guerrier, Cler «Au seul d’bternités, de la béa-

mont, Jean, Ulysse, Coimin, Dau

. ° , : titude.
mec, Pierre - Jerome, proronds- 1 peeonnut le Dien que chante
ment touchées des marques’ de l'Univers

sympathie qui leur ont eté témoi
gnées & Voccasion de ja murt de
leur 6poux, pére, grand pére, cn-
cle, cousin, frére, beau-pcze,

DUCASSE JEAN GUERRIER,
enlevé a leur affection, le mardi
25 Mars écoulé, remercient bien
sincerement le Secreta.re d’Etal
de la Coordination et de I'Infor-

Les Anges ,les Elus, les Muses
de lV’espace,
Accompagnen. ge Négre,
d’une race,

A la cité Céleste oh s’inspirent

des vers.

étoil:

Il revoit son enfance et le Livre-

mation, Monsieur Paul Blanchet des-Livres,

et le Personnel de cette Secretui- papi ; ar
ay : ee een éritage sacré que son ‘pere

rerie d’Etat, le Secretaire d’Etat inissas 4 Pp

des Relations Extérieures, Me Re
né Chalmers, le Secrétaire d’E-
tat de l’Intérieur, Dr Aurtle A.Jo
-seph, le Sous Secrétaire d’Etat
des Affaires Sociales, Me dean
Montés Lefrane et Macume, le
Sous - Seerétaire d’Evat des -Fi-
nances, Me André Duve, le Direc
teur de la Banque Naticnale de
la République d’Haiti, Air Anto
nio André, le Secrétaire Général,
le Directeur Général, 1 Adminis-
trateur et le Personnel du Dépar
tement de l'Education Nationale,
l'Administraleur et Ie Perscnnel
du Centre de Santé du Fortail de
Léogane, l’Administrateur de lO
fatma, V’Ingénieur en Chef, l’In-
génieur Exécutif, 1’Administra-
teur et le Personnel du Service
de l'Administration des Travaux
Publics, les Directeurs, le’ Per-
sonnel et les Eléves du Collége
Classique d’Haiti, le Personnel et
jes Eléves de l’Ecole Curoline
Chauveau, le Directeur, le ‘Per-
sonnel, les Musiciens de la Fan-
fare et les Eléves du Lycée Tous
saint Louverture, la Directrice et

Désormais combien Beau ne de-
vra-t-il revivre

Au devant duo Grand - Maitre
auquel il s’adressa?

Le Message divin que la Bible
délivre

Aux Chréciens de la terre, aux.

‘+ Savants dici-bas,

Portera bien des fruits a ceux
qui vont survivre

Au sentier douloureux conduisant
au trépas,



r 11 vous soufires do mal de
les Eléves de VEcole Normale don, aon wt a
dInstitutrice, le Curé de Duva- : y Lritetee oa







lier - Ville, la Révérende Soeur de ln veesia. Dans of ons,
Dallemand, la Directrice et le ben Pilules Dodd's pour Sen
Personnel de la Fondation Pédc- Reine mt citer 8
dontique, les Journaux et les pot Dodd's stimulent bes reien,
tes de Radio, Ia famille André ga sul side A sree
Darius, tous les Parents et Amis vous sentes miouz of vous
de la Province et de la Capitale ous Tepesen ‘=
et les prient de trouver ici lex i a
pression de leur plus vive gratit Retms. Meavesa enup
° énnenigm.

de. ‘

t



















HAITIAN - AMERICAN
TRAVEL AGENCY

Evitez les ennuis d’un
départ, en vous adressant
a une Agence prestigieuse,

rapide, et honnéte.

RUE PAVEE, No 191
TELEPHONE 2412




RT REPUTE DEPUIS 1862



vie» en-

.au





oi



(LEST S| FRAIS WUUL SIF-

FLAIT:CHAQUE FOIS QUE
NOUS CROISIONS UNE JO-:
ae





page)

: :
Concernant. le deuxieme ‘pro -

cbléme, M.. William Kogers a in-

diqué que Vavenir de’ Berlin, La
reduction mutuelle des forces dé
VOTAN et’ du «Pacte de Varso-
iurope U-ntrale pou.-
raient constituer les éléments sur
lesyuels un reglement peut inter-
venir au cours. d’une conférence
paneuropéenne,

» La er.se Tchécoslovaque

“

de

,1968 est sans-aucun doute i !'o-

rigine des conseils de prudence
qui se manifestent au sein des
delégations au Conseil Ministér.el

~ de POTAN: Dans leur majorité

les ministres sont niaintenant con
vaineus que la route. vers I’cia-
blissement d'une vér.table sécuri
té européenne est encore semée

dembtiches, qu'il s’agit, pgur Dist

comme pour l’Ouest, mettre
au point! une politique . difficik
ma’s aussi que l’effort de déten
te n’est pas unilatéral et qu’il con
vient sans doute de. poursuivre
‘lus avant la recherche des mo-
yens qui permettront de parvenir
but souhaité,
.
XhXX

AVANT,LES — ;
CONVERSATIONS
AMERICANO - SOVIETIQUES

VIENNE (AFP)

Les conversations techniques
américano -- suviétiques sur les
utilisation pac.diques de. Véner-
gie nucléaire s’ouvriront = luni
matin dans un batiment’ annexe
de V’Ambassade des’ Etats Unis
& Vienne, apprend - on vendredi
soir dans la capitale autrichien
me. La durée exacte de ces entre
tiens et la formation des déléga-
tions ne sont pas encore connues.
ll s’ag ra cependant de déléga-
tions restreintes dirigées respec-
livement pa, -professeur Evgue-
ny K Fedorov (URSS) et par
M. Gerald F. Tape, Commissaire
a la Commission de ]’énergie ato
mique (Etats Unis).

Si le choix de Vienne pour ces
entretiens, qui, souligne-t-on i
Vienne, ne revétiront aucun ca-
ractére politique, mais seront u-
niquement..de nature technique
voire technolopique, sexplique
par la présence de'PAgence inter
netian (AIEA), aucun représentant de
Agence n’acs stera & ces conver-
sations bilatérales.

Néanmoins, dans une déclara -
tion publice vendredi & Vienne,
M. Sigvard Eklund, Directeur G*
neral de VALMA, a salué la tenu:
d'entretien, entre‘ les Etats-Unis
et PURSS sur lutilisation d’expla

sions nucléaires a des f.ns pacili->, de multiples autres

ques, sujet qui intéresse vivement
lAgence atomique de Vienne .
Malgré Ics possibilités promet-
teuses qui découleraient. de Vuti
lisution d’explosifs nucléaires a
des sins pacifiques, de nombreux
problemes aussi bien techniques
que financers sont encore a ré

‘soudre avant que cette technique

puisse étse utilisée sur un plan
industriel, a toutefois. fait remar
que; M. Zklund. ‘ .

Considéré par bexucoup, de
scientifiques comme une panucée
universelle réclamée aver véhe-
menece par les pays non nucléar -
rpp l'utilisation pacifique dex -
W@Bions nucléaires nen est on
core qu’au stade de l'étude, souli-
puiet-on dans les mileux de PA-
gence de Vicnne. L’Agence inter-
nationale de l'éhergie
prépare d‘allleurs, & la demand:
de son Assemblée Générale ainsi
que de celles des Nations Unies,
un rapport a ce sujet qui sera
présenté lors de sa prochaine con
ference générale en septembre
prochain,

L’Australie oa dédja demand *
Vaide de VAgence de Vienne en
vue @obten pr an explo-if nacleare,
re pour construire un nouveau
port. Des’ demandes iden‘ iaue®
ont été aussi formutées par dau
tres ‘pays. En effet, les utiliza
tions d'explosions nucléaires A des





La Demangeaison
de l'Eczema Vaincue
en Sept Minutes

Votre peau contient presque eln-
quante millions de coutures et pores
minuscules dans lesquels jes germes
se dissimulent et causent de terribles
démangeaisons, fendillements, pe-

eczéma, braiures, acné, {mpé-
tt points noirs, boutons, déman-
goaison des pieds et taches. Les
traltements ordinalres n'apportent
qu‘un soulagement ‘tamporaire parce
qu’ila no détruisent pas le ferme,
cause de tous ces désordres de la penu.
Ta nouvelle découverte Nixoderm tue
jes germes en sept minutes et vous —
garantit une peau douce, unie et *
claire au bout d'une semaine, sinon
retournex le paquet vide et votre
argent vous sera rendu. Procurez-
vous Nixoderm chez votre pharmacien
aujourd'hul-méme et détruie-y la
cause réelle de

Nixoderm cea malndles

de la _pezu.

Pour les maladies de la pecu

» JOSEPH C. VALME
Distrib

ESSAIES-TU DE TE)|
OQUER DE MOI 2),

atomique ~



1



JE N'OSERAIS Wi,
\ PASMELE
PERMETTRE!

ee




fins © paciliqties “pourraient': “etre
multiples: Libération “de “gaz «er
pétrole,. affaigsement “de. terrain,
ec. Un -pyyyes de |.cons-ruction
@uh second canalsde-Panama qui

- serait creusé & Vaide Wune ex)lo

sion nucléaire est Giudié par les

Etats Unis. . 2 -
Ot en sommes- nous’ technlogi-

quement dans ce domaine?’

Tel sera comme l’a résumé un
représentant de la Mission Amé -
vicaine ayprts de VAIBA le su-
jet «des entretiens uméricano-go-
viétiques qui s’ouvriront lundi .4
Vienne. De Ja ala création ‘aun
service nucléaire au hénésice! des
pays non atomiquys, ily a oaco-
ye un grand pas a franchir on.
comme l’'a ‘vévélé Mo Eklund, de
nomhreuses -dirficulies & surnien
ter (Sécurité, vatantie, ete).

Reste aussi & voir dans quasile
me-ure Vutilisation d'explosifs’ na
cléaires A des fins pacifiqques
done de hombes atoriques indus-
trielles, est compatible & Vinier-
diction dessais nucléairea, Ces
fh dire de VPexplosion de honthes
militaires? Cette question qui“est.





Sudise nar le Gouvernement .Amé
a y

ricain, ne sera toutefois nas aba:
dée au cours de la réunion de
Vienne, apprend-on’ de source :a-

meéricaine. «



LVOrdre Rosicrucien —

A. he 0. KR. C. -

L’'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est une organisation fraternelle
mondiale, ouverte 4 tous, hommes
et femmes, sans distinction de
races ow de religions,

Ses membres se consacrent a
la recherche, a l'étude et x Vap-
plication pratique des lois naturel
les et sprituelies. Le but de
FOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C.
est’ de leur enseigner lu maniere
de vivre en hurmonie avec les
forces constructives du Cosmos
pour acquérr/la santé, -le-bon-
heur et la paix.

Connu dans
sous. l’abréviation
VOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C,
eonstitue un que forme d'acti-
vités rosicruciennes unies en une
seule organisation; il est offi-
ciellement reconnu comme organ:-
sation authentique et tradition-

le monde entier
A.M.O.R.C.

nelle ayant seule le droit et le-

pouvoir d’utiliser. antique. sym-
bole ros erucien : La Croix ayant
én son centre une seule rose
rouge. ‘

L’A.M.O.R.C, ne vend pas ses
enseignements, mais les offre
gratuitement a ses membres avec

avantages.

(L'A.M.O.R.C, n’est pas une re-
ligion).

Pour tout renseignement,

adressez vous a:
Ordre Rosierucien, A.M.O.R.C,
Domaine de la Rose Cro x
54-56 et 60, Rue Gambetta
94 Villeneuve St. Georges
France. .
Si vous parlez Anglais, écrivez
a: .
Rusicrucian Order, A.M.O.R.C.”
Rosierucian Park
San Jose, Calif. 95124. U.S.A

' XxX 4

erucienne de Port-

-O.R.C.

Loge Ros
au-Prinee, A

La LOGI MARTINEZ DE
PASWUALLY, organisme local
de VOrdre Rosicructen, AMOR,
Domaine de la Rose Croix.





Ot, Villeneuve St. Georges.
i France) vo,
informe ‘ses membres que — les

reunions Csotériques ont Leu ré-
gsuliirement chaque dimanche (le
So. excepté) & 9 hres. A.M. en



soa loec] habituel sis sur la route ,

dv Delmas. Les travaux pratiques
et des reunions administrat ves.

se Uennent te 2e. Samedi de
chaque mois, . .
Pour toute informatign sur

heure d'ouverture de la Bibliothe-
que, date des: inttidtiong au
Temple, entrevue avec ies offi-
ciers de Ia Loge, réunions socia-
les, programme de travail, et
Veuillez edresser vos lettres a:
Loge- MARTINEZ DE
*PASQUALLY
P.O. Box 1038
Port-au-Prince Haiti.







Messe de Requiem

Les Angiennes éléves du Pen-
sionnat N. D. du 8. C. sont invi
téos & une Messe ce Requiem qui
sera dite en la Chapelle des
Soeurs du Pensionnat le Vendre-
dj 18 Avril-A 6 h 30, am. a la.
mémoire de la Chére Soeur Ale-
xis et de Mme Pierre Hudicourt
ancienne présidenta de l’Associa-
tion des Anciennes du Pension-
nat N. D. du’ S. C. Cet avis trent.
Lou dinvitation, aux parents ef
aux amis,



> LE COMITE,



' _.LISEZ












L’ACTUALITE INTERNATIONALE










PAGE 4



DECES

Nous antioncons avee peine la

mort de Mr. Germain LEONARD.
dévéedé en sa résidence a ‘Pétion-
Ville, le lundi 14 Avril, muni des

sacraments de lVEplise. En eette.

douloureuse circonstance, nous ex
primons nos condoléances i son
frére Hercules Léonard, 4 ses en-
fants, Varpenteur Arnold Léo-
nard, le Doeteur Durand Léo-
nard, au professeur Frérel Léo-
‘nud, sa belle-soeur Madame
¥ve Monlouis Léonard et enfants

a ses npveux et nidves Mr et Mme —

Carl Vilaire Péon née Léonard evi
enfants, Mr et Mme Chrisostome
Auguste née Léonard ot enfants,
Mr et Mme Joseph Louisias, Mr.
el Mme Anthony Louis, M. et
Afme Michel -Barreau, M. et Mme
Windsor Pouponneau, Melle Thé-
rese Pascal. Madame Pascal,
Mme Vve Tnimoclés Paseal et en
fants, Mme Guerda Saint Louis,
aux parents et alliés, Dorsatnvil-
le, Laseaze, Pamphile, Innocent.:
A tous ceux qui sont affectés par

ce deuil, Le Nouveltista presente

ses sinceres condoléances.
La date des funéraflles sera an
noncee‘ ultérieurement.

PARIS (AFP)

Deux anciens dirigeants du F.
€. Chinois ont ¢ié expressément
condamnés par le newvieme Cor-

‘eres du Parti, en dehors de Liou

my

SSALLASLISA SASSO

-,

apporte
more
seau
Rriey

woe

iS

SLALSSLSSLASASSSLLS A

(SAAS DAL AAS Lea

Say

VG SSA NAD SANADALSAD AS LDSAA

Chao Chi. I s'agit de Chen ‘Tu
Shiu et Wang Ming.

Le plus beau jour arrive |
pour votre enfant :
LA PREMIERE

COMMUNION

AU MONDE CHIC

a tout préva pour
la citconstanee

broderie, organdi, dentelle,
‘popeline, batiste de coton
minicare, tous de la Suisse,

Batiste de fil, linon,
tolle de fil. erépe georgette -

brodée et uie, tergal,
Les mamans qui doivent -



assister 2 cette prande
cérémonie trouveront

un grand choix de tissus
et celles qui attendent
ur BEBE trouveront
des robes brodées en batiste,
wpal, dacron et simili,
de petites chemises ainsi que
des draps brodés, couchettes
et imoustiquaives
uUX Huunces variées, *

AU MONDE CHIC

convie le, public Glégant

+



a venir visitor ses rayons
Rue duo Magasin de |’Etat

89 —

AAA oA

AVIS DE DECES

Une dépéche de France nous
la triste nouvelle de la
de Monsieur Mas Moris-
survenue & l'Ildépital de
(Meurthe et Moselle), le

vendredi 4 Avril 1969.

En cette doulourcuse circons-

tance, nous présentons nos plus
a

vives

condoléances 4 sa femme,

Madame Max Morisseau née A-

ny
Léon Colon é: son mari, le Dr.
otdon Calon, a ses neveux et
re,
nard
a Monsieur
lon,

Brown,

Gerber, a sa soeur Madame
nie
Madame Ber-
Ethénart, née ilsie Colon.
dean - Edouard Co-
tante, Madame Grace
fumilles Morisseau,
Etheart. Stam,

Monsieur ef

it
SVOWwn,

sit
ables
Colon,



Frédéric, Bonnefil, Théeard, Va-
val, Nicolas, Manon, Senor, Vi-

late et a tous Jes autres parents
et alliés affligés par ce deuil.

Une Messe sera chantée pour

le repos de ‘l'Ame du Défunt le
mereredi 16 Avril, 4 6 h. 45, en
I’Eglise Sacré - Coeur de Tur-

great.

Les parents et amis y sont

cordialement invites.



ET RESISTE EN TOUTES
CIRCONSTANCES

Montre de luxe? Montre
de sport?

Mido est tous les deux 4 la

fois. Elle est faite pour les

mondanités, parfaite par sa

solidité. Mido supporte les
coups. Voulez-vous savoir
la date? Votre Mido Dato-
meter vous I'indiquera.
Vous ne remontez jamais
votre Mido. Vous pouvez

méme naqer avec cile — cat

elle est 100% ctancho.
Vente et vice dans 111

cae
whe

Pigantsa exctuiala

PUAD A. 1. ok

4

= OONTINE NT ao
WOON OR



L
P

» som uppartement



FIL DES JOURS...

(SUITE)

Dederichs dans les spheres gou-
vernementales de la Belgique.
C'est au cours de leur visite dans
ce pays quwils ont cu a prendre
contact aver M. Jean Excellent
pour essayer de relier Haiti a

"Kurepe par les organisations
tourisuiques OVERPLAN et
HOSTESS, 7

Car ces deux oryanisatiéns
travaillent avee toutes les gran-
des associat.ons touristiques d’Al-
lemagne, du Luxembourg, de
Suisse, de Hollande et de Suéde,
Leurs bureaux se trouvent a
Cologne.

Le but de la visite ivi de MM.
Dederichs ct Toussaint est de
faire part au gouvernement de
leur intent.on d’installer une
annexe de OVERPLAN en Haiti.
Ce sera un bureau de tours et
(@oenibauchage — d'ouvricses qui
iraient travaHler conmie servan-
tes en Europe. ‘ -

Ce bureau recevrait chaque
deux semaines des contingents de,

touristes venant des pays sus- —
mentionnés, a bord = d’avions

affrétés. Ces avions repartiraient
a rere

Un homme seme
la terreur a Chicago

CHICAGO (Tllinois) (AIR)

Tout un quartier de Chicago



fermé A la cirenlation, 200° poli-
eiers oarmeés jusqu’aux dents,
munis de lance-grenudes et ac-
compagnés de chiens, d'autres
préts 4 intervenir, les pompiers
en état’ Walerte, les résidents
terrorisés enfermés dans leurs

appartements, tel est le spectacle
que présente le South Side de
Ch.eagzo lundi soir. Un individu
tire &ola garabine et lance des
bombes artisanales depuis te
quatricme stave dun immeuhle
ott il s'est barricade et d'ot la
police warrive pas a le delover.

La pollee s’était reniue sur
jes lieux en début dapreés-midi
pour interroger un homme soup
conneé d’étre auteur de lattentst
a la bombe qui, le 7 Avril, fit un

mort ct huit bless¢és dans un
grand magasin de la ville. Sou
dain le suspect s'enferma dans

ul mit oa
tirer. Deus policiets et un civil
furen{ blessés par un autre civil
par Vexplosion dune des bombes
que le forcene Jangait) par ta
denétre, Les bombes endonmage
rent égelement les immeuhles a-
voisinants.

Quatre heures apres s'éfre
barrieadé, l'homme, dont — les
munitions semblent inépuisahles.
refuse toujours de se rendre et
continue a tirer. .

Anniversaire de

-. 4s
«Conviction,

Le Confrére «CONVICTION»
célébre cette semaine, le huitie-
me anniversaire de> sa fondas
tion, -

«CONVICTION» est un organ:
ne econsacré a la défense des in-
téréts du peuple hditien, tache
qu'il aeccomplit avec dévouement
et désintéressement,

A Voceasion de cette dare faste,
hous prions son fondateur- le Dé
puté Ulrick St. Louis, son Divre-
Me. Claude Célestin.

ae

teur, Sus
distingucés collaborateurs et tes
membres de sa rédaction d’a-

préer nos veux de suecés crois-
sant et d’Ad Multos Annos.,

Centre Medical 27

Chemin des Dalles

Conférence du Mercredi 16 A-
vril 1969 a 8h P.M. «Fonds -

Parivien, une expérience en Me-
decine Rurale» par le Dr Ary
Bordes.

Terrain a vendre

Un terrain mesurant 50 x 100
A Delma, Cité Ricot. Rue tracée
ct Eau, est en vente.

pars,

‘La grande

des ouvri¢res embauchées
par le Bureau de OVERPLAN.
Ces ouvriérves. toucheraient une
partie de leurs salaires, une
partje serait mise de cété pour
elles par OVERPLAN et une
autre partie serait versée dans la-
Banque Nationale d’Haiti pour
aider le pays Uans sp récherche
de devises. :

Le projet: présenté trés — clai-
rement par’ M.,lrnst. Toussaint »
est ce qu'il y a de plus intéres-
sant. Mf avail retenu attention
de M, Excellent qui en avait fait
part au gouvernement avant de
venir ici pour le faire soumettre ¢
aux autorités intéressées par MM.
Dederichs et Toussaint,

C'est une nouvelle perspective
_pour le tourismg haitien et pour
les Gléments préparés dans l'éco-
romie domestique.

MM. Dederichs et Toussaint,
arrivés ici apres un voyage au
cours ‘duquel ils ont: été en Tr-’
lande, & Nassau, & Miami, repar-
tent dans tne ou deux semaines
M. Dederichs se propose de reve-
n'y. ici dans deux ou trois mois
avee ‘son premier contingent de
touristes européens,

Nous leur. souhaitons un fruc-
tucux sejour en Haiti,

ayo

manirestation

culiureiie...
(SUITE)

rosenu), suivi de Suite folklorique
aves Monique Lélio Joseph et
fdmond Bailly, de La Souree
M'Pralé (d‘apres un arrangement
de Li Mathon Blanchet), avec
les brillants interprétes qui. sont
Maritou ‘Moscoso, Marie Alive
Marcel et Listz Bellancourt:
Suu Pierre interprétu -ensuite
SHANGO, Marie Alive Marcel
til vibrer les voutes du Palais
dans «The Retreat Song» d’aprés
Un arrangement de) Myriam
Mukeba. Le Groupe musical Hai-
tt Chante de Jacquy Duroseau et,
Ja Troupe Les Ballets Huaitiens
de Mme Lina Mathon Blanchet
quitterent la seéne aprés une im-
pressionnante demonstration ar
Ugtique dans Carnaval a Jacmel,
un ballet folklorique dont la cho-’
revraphie a été faite par Viviane
Gauthier ot André Germain, et
firent place a la Troupe Folklori
que Nationale qui offrit un Cat-
naval urbain et ruval daprés une
chorégraphie d’André Nareisse
Les Guédés (danse Banda) avec
André Jeanty et Cérémonie ‘Pé-
tro, avee André Germain et An-
dré teanty dans Ja Danse du
feu.

Et la soirée se termina dans
une apothéose, téus les artistes



réunis sur la seéne chantant
Vhymne danniversaire BONNE
FETE PAPA DOC.

Et chacun de ces artistes

defilant devant la famille — pré-
sidentielle recut dans une forte
poiynée de main la reconnaissan-
ce du Chet: de I'Etat.

Et plus tard A El Rancho,
VAmbassadeur et Mme Max A.
Dominique régnissaient autour
Weux tous ceux qui venaient par
leur talent darsurer le plein sue
ces de cette fete,

CARTAGENE (Columbie) AFP.

Apres une reunion FESpoll
sables niilitaires, les autorités
colombiennes ont autorisé, a 2d
h, (gint) an apparel de la cam
pagnie San a deécoller i desting
tion de Cuba, suivant la volont:
@un jeune homme, qui, = armé
Wun poignard. a pris possession
de Vappareil pendant qu'il effe.
tuait son plein de carburant.

Peu avant 20 h. (gmt). des é-
léments des forces armées colo
hiennes avaient pris position au
tour de Vappareil qui transporte
24 passagers et 4 membres d’é-
quipare,



ves








Ay
ottobre

CN tte

LA MONTRE 1009), ETANCHE QUE VOUS :.2 READ SCZ JAMASS



«LE -NOUVELLISTES

Le Discours de Ambassadeur ...

(SUITE)

tutu -débordé nos tronticres et
soulevé partout le plus grand vn-
, thousiasme dans le menue iniel-
lectuel qui s'intéresse nén -seule-
nient a la République ~ ad'IMaiti
mais aussi au destin des civilisa-
tions Négro - Africaines,

Connaissant le culte que le Dov
teur DUVALIER youe a la famil
te, Vauteur a, dans un peste élé-
gant, ‘illustré les prenuéres pu-
‘ges de son Ouvragc do ln Photo
de MADAME SIMONE OVIDE
DUVALIER et des! quatre | n-
fants du Président + MARLE-DIE
NISE, NICOLE, SIMONE,
JEAN-CLAUDE.

Apres un bref dpcreu sur His
toire dHaiti, depurs la. dicouver-
te jusqu’a Ja Revolution de Justi-
ce Sociale de 1946 et celle de
1956 qui devait curminer dans Ih
Journée Historique du 22° Septem
bre 1957, Véminent Eerivain .es-
pagnol a essayé de metirea en pe-
lief’ les différents aspects de ln
vie du Leader de la Nation.

Depuis ce Dimanche 11 Avril
1907, date de Naissance du Doe-
teur DUVALIER, auteur s'est
donné pour tache de révéler
grand public espagnot
péen les différents moments
la vie de Vhomme dont la si
cité demeure une vertu. cs
le: brillantes études primatres
et secondaires au Vieux Lycée A-
lexandre Pétion, études médica
Jes A In Faculté de Médecine
Haiti, puis Médeein: rural. A-
vec quelle émotion Vauteur parle
t-il de Voeuvre aceomplie par te
jeune médecin dans les estions
rurales «A Vinstar de beau-
coup @autres médecins Gmériccs
que nous avons connus en Espas
ene oof de tant dautves eneare
dans le monde entier ui laisse-
rent des empreintes indeélebiles
de leur passage sur ou. plantte,
le Docteur DUVALIER considé-
rait Pexercice de da Medecine cons
me Voeuvre Vun-nussionnaire fai
te de sacrifices quuridiens et d'ab
négation. «Rencontrant la pensée

an
et eura-
de









du Docteuyr René Dumesnil dans :

«L’ame du Médecin» et celle d’Ho
noré de Balzac dans «Le Mede-
ein de Campagnes, Vanieur es-
pagnol montre que ce ful pour
le Docteur DUVALIER un. or-
gueil Iégitime d'etre d’abord et
surtout pendant plusieurs annecs
un.Meédecin Rural. ,
Dans un coup d'veii rétrospec-
tif, Vauleur espagonl nous per-
met de faire route ensemble avec
le jeune diplémé de nolre Faeus
té de. Médecine, le Meuaccin de
VH6pital St Francois de Sates,
Je Médecin Consultant de ta Cli-

nique Emilie Sizueneau, ewe:
cin de la Clinique Rurale de&Gres *

sier, ’Assistant du Major James
H. Dwinelle, le Chef de In See-
tion du Contréle de la Malaria
de la Mission Sanitaire | Améri-
eaine, le Boursier du Gouverne-
ment Américain a DPUnivers
de Michigan, le Directeur 1
ral de la Campagne Anti-Pisni-
que et le Ministre du Travail et
de la Santé Fublique.

L’auteur parlera ensuite de te
collaboration du Ducteur DUVA-
LIER a des Journaux et Publi-
cations Scientifiques d’Haili et
d'Outre-Mer. Nous conviuns le Pu
bie & faire avec VPauteur espa-
enol une promenade dias les Jer
dins Pleuris de Vie Intime da
Premier Mapisi de ods Reépubli
que et dans Lesquels passe oun
souffle poflique, Sagis-ant de
Son Mariage das petite Epli





oth







vee

se de Pétion-Ville, de Ses | En-
fants dont Une est devenue Se
Secrétaire Privec. i

Poursuivant son enquete sur

la Vie de [Homme que nous fé-
tons ce soir, 'Ecrivain espagno!
en est arrivé 4 des considération.«
sur les. grands faits pulitiques,
sociaux, économiques, religieux
qui ont marqué da Piésidense a
Vie. Tl soulisua uvece bonheur lo

politique anti - connauntste du
Premier Mandataire de Ii Na-

tion dont’ la doctrine est. oppo
sé du matérialisme Listorique, dé-
fini par Karl Marx .t Eneels.
Ttauteur conelut eLe lecteur
qui nous a suivi jusqu'ad terme
de notre étude pourra se renare
‘





compte de toute la femiets

deila

personnalité -extraordinarie du
Docteur <-Prangois oD UVALIER

Actuel . Président “a Vie“d'H aiti;
Ja Premiere Répubuque Nove dn
dépendante dp “Mode se gloritic -légitiineiient;” 3
Notre Iustre -Persornaye ‘vient:
aussi. sncurporery “dans. dae—isle
sélecte des «CHLEBRITS> ne"
vee le droit. indigcutable: que Lui
concédent ‘Ses granils: marites aie
tellectuels-et Ses dons. “reconntis
dHomme d’Etat. :
Dectout ce que-nov
crit, tous lus lecteurs
déduive la valeur polyrneérique
Wun Honime qui est. “Bcrivain,
Potte, Sociviogue, Médecin,. rh-
nologue, Historien, . Politique et
Homme d’Btat. - ,
* Peu importe qu'une i
presse extrémiste on it





ait essayé de prégeiter une ima-
ge fausse du Docteiiy iUVA-
LIER dont ia realite a démontié







que sont vaiues et stériles les ut
taques de Ses enneris. Nous au-
ives les Espagnols connaissens
partiaitement Je peu de crédit que
méritent ces voix. stupides.>

Je remercie le Comité @Organi
sation de cette Soirce Culturcile
présidce par Mme Maric - Denise
HUVALIER DOMINIQUE de’
mvavoir permis de bénéficier du
privilége de présenter ces auteurs
esparnols avee qui J'ai eu un con
tact permanent an cours de Mon
séjour en Europe. Is ont montre,

de par fleur eulture 4 base 9 de
raison de discursive et cle mec
re eartésienne, qu'on peut. & tra,



vers les systemes politiques et les
Jphilosophieg arriver’ A compren-
dre ot a saisiy Vessentiel de da
Doctrine duo Président. DUVA-
LIER, dont Ja vie est faite de
ssacrifices ot d'amour de la Pa-
tric, seconde toujours per Su No
ble Epoure dans Sa ptorieuse et



lourde tache de Retaissanee. et
dVUnité Nationale. :
Max A. DOMISMIQUE

Ambassadeur a'THaiti.



Le Coup de Théaire

(Suite)

le leader républicain — indépen-
dant, sans passer pour autant

dans opposition — systematique,
est. définitivembut sorti de la fa-
mille gaullister Dans ces condi-
tions, sa condidature, un jour
a (Elysée, ne ‘pourrait s‘appuyer
que sur le rassemblement des
moddres fibéraux dont Vélectorat
mordra.t sur les gauillistes et le
centre gauche, mas dont tous les
ieaders aetuels, M. Jacques Du-
hamel, Président du groupe
centriste de lAssembiée Natio-
nale, Jean Lecanuet, ancien can-
didat a4 la présidenee de la ré-
publicue, Alain Poher, Président
du S:nat, se sont prononcés con
tre Je «Quis au referendum.
Perspectives encore vagues et
Jointaines, et M. Giscar d’Estaing
wy-a fait nullement allusion hier.
Cependant, notent Jes observa-
teurs, la rupture de M. Giseard

d'Estaing avec” le général De
Gaulle est Vultime étape d'une
lente évolution du régime qui

apres avoir bénéficié i Vorigine
de lappui de nombreux part's et
leaders non guullistes, vy compris
te parti socialiste, les a peu a peu
au fur et a mesure du dévelop-
pement dy gauilisnm perdus ou
aoandonnes,

In ce qui concerne les conse-
quences de la prise de pos tion
de M. Giscard d‘Estaing sur les
résultats du referendum, les ob-
servateurs sont extrémement
eareonspects et il ne s’est trouvé
qu'un homme politique, M. Jac-
ques, Médecin, Deputé, Maire
centriste de Nice pour estimer
qu'elle) pourrait) entrainer la
vietoire ou rien.

M, Giseard d’Estaing ne fers
plus de deéclaration publique
avant Je referendum. Il est trés
probable, selon certaines | conf -
dences, qu'il votera — personnel-
Jement «non» mais officiellement.

Homa pas donne de consizne
présise sur ce sens, laissant auy
franga’s le soin ue choisir, selon
leur conscience, Ie Oui, le Non,
Pabstention et vote blanc.



le

UN OUVRAGE BIEN FAIT

«DISSERTATIONS DE LITTERATURE HAITIENNFs
DE NEPTUNE DANIEL.

La deuxiéme édition considéra

blement augmentée de [isserta-
tions de Littérature Haitienne du
professeur Neptune Daniel vient
de paraitre pour le plus grand
profit des futurs bacheliers et da
public lettré.

Vingt - cing nguveaux plan:
sur des sujets variés enrichissent
ee livre qui déja, dans sa premic
re édition, se révélait suffisam-
ment utile pour mériter d'étre re

commandé par le Département
de ’Mducation Nationale.

U existait en littérature hal.
tlenne des questions impariantes
qui navaient pas encore éLe “lu
cidées. Par exemple : Quel est
le sens ou la portée des Dix Hh
mes Noirs de Vilaire ? Quelle 4
lation Les Théoriciens au VT.
voir ont-ils avee l’Histotre d'Wai
ti ou de France ? Quelle df
rence y a-t-il entre PEcole jindi-





géniste et le mouvement = cdcs
Griots % Quelle est, d’aprés les
Griots, la nature de notre héré-
dité afro - latine ?

A tous ces prohlemes httorg
res, le professeur Neptune © Ja-
nied a apporlé des solutions |
gues et claires. Tous ceux
sTinléressent( aux
nes s'accorderont it reconnaitre
que, dans la substantielle — sddi-
(ion faite 4 ron divre comme dans
les premiéres) matiéres, auteur
a splendidement contribué A pra-
mouvoir létude et la connaissan |
ce de notre littérature.

La deuxiéme édition aus
té¢ de DisserlaUions de littératu-
re haitienne est en vente dans
toutes Jes librairies de Ja Capi-
tale. Les éléves, [en particulier,
sauront gré it lauteur | d'avoir





qui
lettres haitien-







_ considérablement: enrichi son au

vrapge tout en conservant son prix
primitif de dix gourdes.



APOLLO 8
DANS VOTRE FOYER

QUI INTERESSE GRANDS ET PETI'

UNE AVENTURE



S
PASSIONNANTE

Sur Films 8 mm. Super et Standard
en couleurs et en Blane et Noir que vous offre

Don Mohr Sales Corp.



Nouvelles de.





























compatriote .

La Carnegie Institute sise a
Boston, (HUA) informe que les
compatiiotes suivants ; Joseph
Irvel Muareelin; Marie - Gérard
Glerville ct Yolande Lespinasce
viennent de: recevoir le titre de
Techniciens: de Laboratoire avec
des ‘spécialités dans la recherché
de la Lewcéniie’ et la pauvreté
‘du Sang apres’ avoir passé ‘avec
‘guectés le cycle d'études prévi a
‘cet “Ingtitut: pour Vobiention® du
dipléme:

Nous. félicitons vivement ces
compatriotés et. leur souhaitons

-dwsticeés “dens la~ “profession
qwils: ont. choisie. :





; : .
cevjarnce

. cae
VInstitut Haitiano -
Américain | ce

Crest" le’ Mercredi 16 Avril) A
6. heures <30P.M. liam..Rapp, -Directeur ‘de .l'Insti-
tut -Haitiano .- Américain, . pro-
noneera ye - conférence -intitu-
lée: «VIETNAM -DPIAUJOUR. -
D’HUI»; . :

Le cconférengier nous fera lex
posé “des -principaux événements
au. Vietnam, d’aprés leur chro-
nologie respective, jusqu’aux é-
ventuels événements d’actualités
du Vietnam aujourd’hui.

«Vietnam © d’adjourdhuis. su- .
jet d’actualité mondiale sera. ex-
posé dans: un-angilais: simplifié
pour en. faciliter la conipréhen-
sion aux anditeurs qui pourront
poser des questions en francais
ou en anglais, durant:les pauses
réguliéres de la conférence.

Nous prenons tine tréel plaisir
a convier le public tant inléres-
sé pou, la pratique et usage de
Panglais ‘que pour Ja anatiére du
sujet. ,

Le Programme des

premiers hommes
sur Ia Lune

Centre Spécial de Houston
(Texas) (AFP)

Neil Amstrong, Commandant
de la cabine Apollo 11, sera vrai-
semblablement, au mois de juillet
prochaig, le premier homme A
marcher ‘sur la lune. :

M. George Low, responsable
du bureau Apollo de la NASA,



a donné lundi au Centre Spécial
de Houston, des précisiong sur
Talterrissage, .d'Apollo 11. Dés

qu'il se sera posé sur le sol de la
lune, le LEM (module lunaire)
se preparera d’abord & décoller
immédiatement., Cette précaution

de sécurité prise, Amstrong et
son vcoéquipier. Edwin Aldrin

prendront 4 ho de repos.

C‘est alors qu’Amstrong, vétu
dune combingaison spécialement
congue pour les excursions lunai-
res, posera le pied sur la planéte,
aprés @tre sorti du LEM par une
écoutille et une échelle. Son
emploi du temps sera trés strict.
‘Pendant 2 h. 40, a une distance
de ta cabine n’excédant jamais
30 m., d’abord seul, * puis avec
Aldrin, | il ramassera en premier
lieu un morceau de roc lunaire

de 25 kge., qui sera rapporté a
terre par Apollo If. Il devra
ensuite étudier les conditions

dans lesquelles ‘homme peut ef-
fectivement se déplacer a la sur-
fac de la lune, qui] n’y a pas
d’atmosphere, et of la pesanteur
est 6 fois plus faible que sur la
terre, Tnnfin, apres avoir ramasse
d'autres fragments du sol lunai-
re, les deux hommes installeront
sur la lune dn petit laboratoire
expévimental qui transmettra
pendant un an @ la terre — les

renseignements recueilis,

MeSse de prise
‘oe
de deuil -

Une messe de prise de deuil
‘sera célébrée le mercredi 16 A-
vril & 5 h. 30 du matin en I'E-
elise Ste. Anne pour le repos

de Vame de feue Madame Loui-
sius Jasmin,
Cet avis tient leu

d'invitation
aux parents et amis. ,



Pharmacies assurani
le Service cette nuit.
Mardi 15 Avril 1969
CHEVALIER
Lalue
LAROSE
Rue Mer Guilloux

meé,mais malheureusenient sans pou

| (SUITE)

ques avee ferveur et enthousias-

ENS

voir dresser l’heureux bilan d/un
panaméricanisme dynamique ut
constructif£.. Wntre Videol et own
Réalité; le fossé continue de sta:
grandir. Les sages reconmanida-
tions, les :voeux: “pieux n'arrivent
plus 4 ‘calmer les appréhensions,
tant est. poignante Ja misere;
tant. sont affreuses: les: maladies/.:
tant son désolants les taudis, nl
sont criantes les -inégalités, Vad

sont: aigues. Jes “crises saciales (et
politiques qui- foment la trance
delavvie en Aniérique; :



Quand -cn Aout: 1861) fut: dan:
eee Vidéo de -V Alliance pour de
Proprés -appélée :a “unit les -énet:
“pies” saines; les forces vives Jons-
temps “ ankyiosées “dée- l'Aniérique,
dans ‘ia “eroisaidlé “dela régénéra
tion ‘de ‘homme, ‘nul ne :poiivait
penser . que vles plus -légitimes “es
pirations -allaient -atre :dégues; ‘Si
originellement, elle fut une “lua
d'espoir & travers les épaisses -té-
nébres de la morbide -désespéran-
ce latino - américaine, ellassne
tarda pas & ramener ler plus-op
timistes dans les limites -réelles
dune coopération, agsurtie des
avatars des idées préconcues, des
spréjugés .et de la discrimination.
Des fofmules sonores et creuses
des fiches de consolation se suc-
védent a lenvi avec la vaine nré
tention de contenir la colere des
affamés, Vaigreur des. démun

OU done se situc Vidéal puna-
méricain dans une siluatien sus
si abertante quillogique ? OO vi















“Amérique quand elie perd Jes
wesssources indispensables au vc.





passement des intéréts istes,
quand la coopération sigaifie In
domination, implique I'abdication,

postule le renoncement aus va-
lets spécifiques ?
Peuples de l'Amériqne,
Mes Chers Concitoyeus,
x
~Mon Gouvernement — reconnait

la névessivé de la coopération m
ternationale .1] a, en toutes oc-
casions, manifesté son intérét
pour les entreprises a vocation
régionale, Cependant, il n’entend
point compromettre la dignité ¢!
‘Vhonneng de la nation dans. des
transactions avilissantes ‘pour
Vobtention d'un. queleonque ayaa
ture. Depuis douze années pres,
nous’ avuns consenti tous les sa
evifices pour que Ja Nation Hui-

tienne se mainticnne dans Ja li-
gne des Grands Ancétres

Le Comité Interaméricain de
VAlliance pour le Prog a cté



obligé de reconnaitre les proprés
gue nous avons réalisés dans Je
dumaine du. développemeri.. écona
mique et social aecroissement
des exportatiuns, perte relative-
ment réduite de devises pat rap-





port aux années anicrieures, re-
prise croissante du mouvement

touristique, deficit fiscal comoblé,

réduction ae Teideltemeni du
Gouvernement vis A vi de Ja

Banque Cenuthale, mise en route
d'un plan d'action évono:. ique
sucial accroisseincnt des inves-
tissements du, secteur public. vi-
gnature Wimpurtiaits contrats a-
vee de grandes firmes internation
nales pour Vinstallation el te eon
tréle du matériel hydro - clectri-

que, pour létablissement d’pn
syxtéme moderne de Ta produc-
tion sucri¢re, pour lameénape-
ment installations portunires

modernes a Purt-au-Prince—- tel:
sont, entre beaueoup d’autres,
les faits encourageants pour Van
née 1968, mentionnés par Te der-
nier rapport du CIAP en ce gui
concerne te développement }: cite
mique du pays.

Peuples de PAmerique, :
Mes Chers Concitoyens,

Conscient du destin sulidairs
de PAmérique, Je. nai jamais
manque une occasion ron
cer Je drame qui ronge notre Gor
) tinent. Déja en 1050, dans mon
nyessage a la Nation Haitienne,
‘Je disais «Dans un miliew phy
sique ot} des @tres humaiit. sent
encore la proie de la: fain, de ia
nudite, des maladies et de ianiul-
phabétisme, iby a pas de phice
pour je silenee, il] n'y. a pas ‘de
place pour la pa’x,pas rmhémie cell:
,

de














BOULANGERIE :

-LUNDI 14 ET MARDI 15



Le Message du Présider
des Lomlibewux. i ce

“sans merci, une lute ay

N

lseme ANNIVERSAIRE DE







sl dia
cation du drame poiuent
deux tiers dés-peuples du
nent Americain ivrant uw

sonnances purticulieles, une lutte
uu slaitrontent “ceux-la qui yeu-).
tent ymposer icue. concepiions po
iltiques et economiques surannees
\ une muyorité, lcs masses popu
faires évejliges ¢ la pleme ¢ons-
cience de leur étur et exigent:
leur participation active el pre-
ponderante a létablissenient aun
nouveau destin sous la: conduite
de Leaders qui ont travaillé et:
qui travaillent © pour, Vinstaura-
“ion dune democratic Jsaciale ct
xeconomique integralez, Pourtant
la situation # Continue de stage
eraver. ee fe
“Maintenant d:Ameérique coniait
la plus: grave cr ae son Wis-
toire® Est-il juste qi des. imil-
Ha¥dssoiertpaspillés en aime-
ments alors que des: millions détres hu
mains =nont meme pas le strict
uécessaire-pour vivre®[4cenimient?
Faut-iivqwil y ait toujours io tra
vers:le inonde Vextréme “vichesse











a edté “de Vextréme = pauvreté 2 |

Notre ame -d’Himaniste ne =pour-
Fa jamais $e faire ca cette idbe:
Le problémne que nous —-cotifron=
tons, Chers Coneicoyens, oon’est
pas, (ordre’regional,-il est: Wer-:
dre planétaire; cust le drame de
Vhumanité. tout eutiere,-cest le
« probleme du, devenir’ de~ Vhonnne’
sur la plahete qui se trouve ainsi
posé, L’humanite en proie gu
acchirement, aux troubles et



a



Vinjustice alors qu'il ne lui se-
rait pas Tinposible de vivre en

paix, la paix. du coeur et celle
des esprits. .
Eu ce jour du Panaméricanis-
me, de souhnite quarrive’. ta
temps ol les horgnies - réaligens
leur intérét i s'entendre du Jieu
de sventredéchirer et que la ter-
re Morte des ressources capubles
de satisfaire ics Sesains de toute
Vhumanité. Ce n'es tpas li le eri
@un Leader de peupe déniuni,
mais celui de l’Humaniste ‘haute-
ment censvient de la. veleue, de
"Etre humaia ef Jésiveux de ywoir
jes hommes vivre enfin la VRATE
FRATERNITE, (est alors: et
alors seulement qwils pourtent
suivre la voie du destin, le destin
“ile Paix el de Honheur, origifeile
ment reservé i Humanité °

Départ. du Dr
L. Douyon et du
Professeur
H. de Ronceray -

Le samedi 12 Avril a i he oo
p.m. ont pris Vuvion & destina-
tion du Chili et de la Colombie
le Direeteur du, Centre tle
Phychiatrie et de Neurologie, le

“Dr Lamarque Douyon et le
Directeur du Centre Haitien
d’Investigation en Sciences Socia-
les, le professeur Hubert de
Roneeray. Ils ont été tous les
deux invités a* participer a des

es internationales dans lew
spécialité respective. Le Dr Dou-
yon rejoint au Chili la Conférence
de Organisation. Mondiale de la

Santé sur les Hopitaux Psy-
chiatriques ct le Professeur de
Ronceray, se-vend en Colombie
ott se deroule du id au Avril
le Troisieme Laboratoire sur ia
Paternité Responsable.

A ces deux spécialistes qui
vont representer notre pays
aupres de leurs, collézues du
Continent, nous souhaitons le
plus vif succes.

DECES

Nous anvongens avec infini-
ment de peine la mort de JEAN








“ay
23









“BASHA survenue le lundi 14 A-
vril & Vage de 72 any.

Les funerailles auront lieu
demain’ LG Avril a 4 oh. PLM. a
la Cathcdrale Ste. Trinité,

Nous ptésentons nos sinceres
condoléances i sa Veuve née Bri-
ce, aya fille Therese, & Mme
Vve. Colbert) Espe;. née Basha,

a Mr. et Mme Jacques Moussa,
Madame née Basha, aux famil
les Basha, Moussa, Esper, Brice
et a tous Tes autres: parents,



PATISSERIE

«AU BEURRE CHAUD» |

— 1954 --

1969 —

A occasion de son 15éme Annivérsaire, la Boulangerie

vAL PEURRE CHAUD» offrira a ses clients une luxueuse petite

voilure au courg d'un tirage apécial

qui aurs Weu a la fin de Vannée

1969.

CONDITIONS DE PARTICIPATION.-

I. Pour chaque acha, d'une gourde it vous sern délivré un billet de participation

au Grahd Concours,



«Gapner de PArgent en Mangeants. — A
2.-— Pour participer aux tirages ordinaives qui se font tous les 15 jours, il fauy presenter
les billets correspondant aux 15 premiers jours de la période envisapeée, a
?.— Pour participer au tirage extraordinaire a la fin de Décembre 1989, i] fauy déterir @es fiehes
. “

de participation du 8 Janvier 1969 au 1h Décembre 1969.

N.B.— Gagnant ou Perdant aux Tirages Ordjnaires, Conservez vos billets qui, seran valables
pour le Tirnge Extraordinaire.

‘BONNE CHANCE A TOUS





.







Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAITI FONDE EN 1896 Dlrectaur Administrateur MAXCHAUVET \ ' ' No 27.7!11 ,I ff,sio11 dn .four l'mia-111 hi.cain . Le . Message du President . a Vie de la Republique J'ett:wS muc.:; par It~ 1ll~sir de t..tcr~! ll dedominat1011. Comm~ la Consdcnee ,lu Tiers Moncle, sensibilis&e 11ar Jes exigen Sur la Lene ,J., l'anei<•une St,cs du Progre~, cuirussee par!'~" Domingu ~. surgie de la fournais~ perience des in egalites durement ,lc•s lu.ttes slllis merci pour 1" impose<•s, la <'onsc ien ce de notre t ,iomphc• des ideaux exalt8nts de sous-ronti'iwut fati1:uee des tests lilwrte et d'indt?pendanc-e, i1 u.y d'intention ,_.t (fes vaine:-: promes a lu~ dl' pla(•p pqur 1e SILE~ ~cs de s _ puissnnct1s llominnni.ei;;, CE... n'en jettL• pas moins le poids u l' Nntn viL dL~ ' pelil peuple nl:-:a pn~ :;enl'e dan:,; la 1e; ,her_ehe ~Te t•t fit>r, nlnrqul•e du sacrif iJun (l:qui\ibre cl onl l 'enjeu t'~t J:, n• dt J!l•nlrations de puy~ans, SL' Pnix internationRle et l"tH'C'l'S!,:ion pt•rpPtLH:' dans le ~ymbole d u ni au Jnirta.!.!. l' (;;!fd du Ro;1h eur de ~n nunT on oule dans la . glai~~ la <'ivilisation ,ontemporaiiH'. dl l'hl Jroisme, de la sueur et c..it• ' :.:.anJ.!', et son dPfi, lance des soin l'l'upl.-s de l'A1111•dqt1<\ mPt ~volcaniquL•s de la terre p; i\\i>< d'Haiti, a bouse_ull;, pour t nujour:--, 1•e quilih1t• de la peur, de la dl•mis~ion, tit• l'assujetisse llll'llt; i\('pui:-,il n'y a plus d" pl.H'l' pour ll .. :---ilenl'e . 1' . 1 us de pl.llc pour k sile nc". d,•puis le de.ferlement des va-nn pi,d, de la LIBERTE cunq uise dan:-:It ~ondenwnt et I t .. cre;,itt' rnC'nl Je~ hoult..•ts l'l t.Jt..') la mitrail !,•. Plu~ dl• place pour ll' silet H.c. dan~ la mobili~ation de s volon• tC:•s, IHn<;ant , :---ur notre terre b,ti ~ nfr ricain et dP l a haut,, t•l dlivoul•n qui prit l'init.iativP . dt ~ mission dont le President Duva ~ ('L•tlC' . c:l: lehratidn l!t en ,i:onriu lie1 poursuit la 1•ealisation avec J'exl\UI ion il ~H fi!Je ain . l•e, Mnw ('onstarice , avee ferntete. J.a rnn• .Maril' llL ! llis c nuvalipr Dorni tinuite dans la co nstal1l' l' l't !-., niqlw, Sr<'l'E; tn ir" Pri\'l!t ~ ctu C ' lw 1 ft 1 rme.te est un signe de grandeu1 1/, l'Etnt. 1norale. Au 1nilieu de Rl:'8 tra vnu x lith~raires et. de son al'tion po• iitique, duns . la fuite des jou,s qUP rien n'arrete, il _\' a (P jOUI. ii y a ectte halte, ,e ,io u r d haltt• . oil il aspire , cumnw ~111 soul'fl,, \'ivifiant, la pensee af fr,ltur•use du fo yer el la ferveur l'l'lonnaissante rle.s foules e11thousiastes , Par un raffinemenl el l• t~ndl'esse filiale. Madam" Mari" Denise Duvalier Do,\1i niqul~, qui apporte dan s !--l'~ JIIHI vell,•s fondions aJll'es du Chef d, l'F.tat autant d'inteili:entt qut dl coeur , a . vou lu donner ; i t. l'etll f~tt• d'anniversairc une expression d'l'lli ,: hantPment et elle y a g;lis :-H ' une note ehaq.~Ct~ de'spir"itual't1 L 1 Anniver~aire : . U 1 1t offra1ule r\o raln fut .:~11~-.;uitl : prl•sc•nV• . e ::lU Pre sident fluv ali1• 1 d i, 'I'! 'll" Dt.l\'_aliPr par 1h•ux t'11 vl':-; du <'.Pili ri• ~1 Frnn < : 1.,i ~ d1• D<.•lma~ . 1 .u pn•n1ien: parlil~ du pr11g;rammt1 n!unb,suit sou s. le titl'l :!: ]' exce llent viol,)niste Fritz Ben,, jamin rev~nu tout r ccen nnent "'iie J'etranger dans a) Recital de Musique , clas s iquc haitienne. !ls ,mte . rpreter c nt """' ' brio; 1) Ron des C'nl'trnt1nes _ clu D1 .. FCrl!r e Laguerre, 2 ) Sona tc vuuaoua esque de Carinen Brouard, 3) Berceus e haitiennt ~, variat ions de Lfoncc William ct de Fritz B,•njumin; b) Ballets u'Haiti de Lavinia Willi a ms,• Les . artistes de l'l~tt<~ troupe pr6s e 11tCrent 1) t~:1~ 1 !~~ls :::: hallet Choncoune); i 2) Gavotte, ,Li n, un styl e ail.den, . m usique di, ' L. Lamothe, avec la belli., etoile d,, l:l!trkncss Ballet, Sara Yarhn1ough i:omme solist e , :J) Sous l:i Tonnellc, musique' de L. J.:1mothc, avec Daw Auld connm• so liste, 4) Pas de Deux, tire . du Ballet Choucou,w, musique de \\ : rll_t'r Egk, .. avee r_;el'ty David ,t S, p St , I uste. L a Lr , ,it;iCnw parti e Uu 111g1 cc mme soi,sJe titre de Folklores A1'TACH/o' MILlTAIR,EiJE 'RANC ARRIVE AVEC 811, FEMME C.OLETTE ... . Hier aprcs mi,li, 1•a1 r., "Vol d' Air I 1 'r an ce; . veiia nt de Miami sont arrives . h Port-au Prinee le Capitainc de 1'1,• gHl.i! .i'enn-Pierre 1\-1.urgt.11.!, et !-Jn gt ! a l'ieusc com),lagne Colette Attachc l'iiilitaire p l'i•s, dr, l'Am ha asa i, Poit-au Prince. Cc d1:;ti11guC:• t.oupll• a ~ l/ ncctteilli a l'al ~ro port F'rancois 1)11 vali er par I' Amhassadetrr de F.ht11 ce t Mnie PhilipJle Kue11ig, par le Gonsul de l?rance cl lllm< An dre Tangu~•, par I' Attache C ultu re! et. Cons ci ller Tcchniqll<' d, l'Ambassadc de Fnrn cc i , M. S"riie Brando. Avec 1105 voeux cha ll'ur eux d t bienvenu(.', nous souJrniton:-; tin tres agreable se,iour "" H a iti au Capita ine de Frcgal<• ,., . :\ln1t ,Je ;1 n--Pierrc Murgue: "" lL , ;tit•nti ,,t l•:trangers fit. monter X X x ~'.", , , 1 ~,lii:• 11 c,n:' 1'.,ng~~ '.' l~\ 1 ; 11 :n~~~ L ' JNDUS1'RIEL ''\ l c1i'. . e1 felw11t rl'Al'riquc), Agoue CARLO JUSTE ;,~.'.'.~,':,j,,'.;i,t~~~l'!tu\ 1 l:it~~::L.t:l~ ET SA FAMILLE Frani;: C 1>uh11g,•s , h) La T1ou1Je A 1'0fl7 ' -AU-PRINCE :;;;~,b,;Je"".;/ f;~~is ~iri,~au~~oet!,r .. . L'intlustriel Cnl'lo ,Justi est ~imllic, l'l . !,•au Coulanges duns arrive, de Montreal . sa,iiedi a11rc•s., ni:, ill l'S, St' deploie et s':impJifip comme man ~es montante s aux vag-urs puis~anteJ. ' pt ir1Ps i ~t.i bles. Porteu1: ell' -la consi.-nc rCvolu tionna ir e de:-: 1nilit an l s del'hl'1i tage de 180~, i i s'est nourri de la 1eneo11Lre, cmnhlen n1etnorable (k DF.SSALJNES et de MIRANDA. de PETION et de BOLIVAR , el ii n'y a plus de place pour le si ;tlnee, 1 a all s'est at'firmee l'ince, snn l<' solidarite dps homme s d" bonne volonte. Operations Militaires a Boutillier fleu ris :-11;.pent lu s , l _ p n':wll,t " l' du ('ahi11 , _ t Jli11i:-;l1 : ~ri1.•I, du Corp~ .l/L!is/.1tir'. du ('r)J"p:-.fudif'iain. du haul !-:Lil. -:\lajor citi'_Arlllt ~ t. du Corp~ tlip)o111ath1111 : 1! Con . :-11l .1iJ't•. r,ffi c it'I:-. du l~<'llH 111 !,• .\l ai EtliJ,. ,. I, A Wr . <'1. MESSAGE, a) ui'w pr(•s,•nlatir,n d, C harl es Alexan dre, A hella!'d , Dircd:m1r du Con .srv atnir1 Nnlioual d'Art Dra1naliqu,•, h) tles Cita,Lidns des t i t'll\'r\. ' s du 1 1'1Psic.lent. i l Vie de 1:i lt { •puh li q lil<' l..:-1 dl.'ll \ il-1111 p:1rli1• :-: 'i.ntitulail , \HT :-. C lt\ :-.:,;H/l'l•::IL\ITlE N:-' r•I ;tllll'll ait :rnr l.i S li . 'JJl' d & .on >,, Frc!',.lo1m. , c;u Down Moses c\1i',i 1 ~ . [; 1 J,\t~ 1~~ 1 }:~}•c!~~a~teJ:; ~': ; ~.\I( :~, spt\~;"e~:,) .~,\~~ ;~t c~~\\'. ' l'e et. se s l'llfants Jose et Sonia, Frantz d ,lt)un Coulanges); d) arrives la semainc precedente en Hai! . i Cha H re et l cs l3aliets 'compagnic de Mm u Garm, , 1 .J u s lJaitiPns dl' Lin a Matllon le, soeu1 de Cllrlo. Blen.ehet dCbuti•rent H\'P c ~iadasall~1 15 ' =~~:is 1 ,J~d~:st~•~!i : 1 i~i; 1 i:,1 Dans so1J 11u11H ~1J de n• matin, notre confli•re LE NOUVEAU :VIONDE a donnc " des informa tio ns su1 lPs opl rations 1nilitai res U Houtil"ier, lundi matin et ~ous le titre Les Forres Gouver nementales pulverisent le Quar . LE. PA NAMEHICANJS.ME , alntier General des CornmunistPs ~ i . fit erlah•r toutes le~ strueturai l la ndation suiv ante ;;:s ]~~~ ~:.~!:: { 1 :~n~o~~~~~:t~: , , Depuis deji, quelque, tt•m p s, pirat ion s prorla m ent le droit ina ~rl~?l~~l ~'.~ntii~""uu~ft1i ~ lienable ii une exi st en"e digm• et.a it sur Ia pislP des mPmbre, dt• 1'Hon tnle. du 111ou veme nt ! \'Im:xisttLi•niDans l e coeur des 250 million, niste dont le qua1tier general tl'affames du continent latino a ditait Jes journaux du P. E. l'. I\H;rirain, vibrant de cet ideal tie ( Parti d'En tent e Popul aire J et solidarit e nee de la voc ation de du PUDHA (Pa1ti Union Demo .Juslke Pt tl'Amou1 de la Nation crntique Haiti,) qui, derniere Tl n itienn e, a ~erml!, pour se man1ent avaie nt fusionne en P. U. 11if'<'ster avec eclnt, la haine de C . H. (Purti Unifi,• de s Co mmu toutes J es forme s d'oppression : nistes Haitiens I. Le fa'it etai l ,le !'Ap artheid a la discrimina. connu et avait ele annonce par t ion ra cia le ; du co loniuli sme ana l'Amba ssade Sovietique i 1 Mexi1 hronique a la sujet ion clu Tiera eo, par une deJleche de l'Agence 1\lonrle aux he~en1onic•~ ac capa TASS , par dt•~ ~miss ions frLa Vie Internationale qlll'lllL"'::; de la rat.l.io n1l1ai ne tl , d., l a Hadio de ' "J\ foseou qui dun nait des programmes en fran1;ai~ a l'adresse d e Hait.i et dont It ~ ~ s peaker s sont Sillaire AvPnanl. et sa femme, etu diants en ~h decine en Russie Sovietique. Le quartier . . general ("Oll) JllU 11iste se trouva •it dans une mai so n sit11ee dans Jes hautn,rs d l' Boutillier att Carre foui tie La Boule. Et e'est I ii qu'etai t <'ahli,• une imprimeri P dPs pl11 :-:: mnd,• 1 1\eS. Toutes le s dispu9itiu11s ara11L t ~ ie prises. roperation militain decidee par le Chef de l'I•:t.at :t eu lie u u'u 1w tit jour lundi 111;1 tin. U 1 w hataille l'XlrC'memt.'IH serieuse s'est :. do n; engage e nt , n : les forces rle l'onlre et teux qu',,I les avaient p o ur n1ission de cap• 1urer. Ces dcr11iers disposaie11t d'armes nwder nes du mbme type qu e n~lles la g;l'ntilhommP1~il• hait. ienn e. 11 a i11h'!n•:-;se de n0111breux ca r1adiBn:; i1 venir investir en Hai t.i. Les nombreux services qu'il a A laC:hambre Le2islative l.~n L.ieutl~l\Hlll (!es !i'i11Tl'...:. Ar----------------------;...:.T, ll'l.' dl• hrns:--er l.'ll bri•ve:-ha ,hll !'es d'id'ee s .la )lersonnalitc de ,,•s intelleetuels espugnols dont r,u-tion se s itlw dan:,; la li~1w de tt~l.tt• politiqu e 1. 11 .-,1.r ncti\''.' qui denwu l"t' l'un dl•s ;t.~pc cts p:-;::-cn t ie ls d, la pollliqtw de l'lllust r~ Gcnr'•ralissime ! 0 1 anl'is,o FR / , N. ('() vis-i1-\'iS du Prcniier MAN DATAIHE d e I.a !'/ation Hai• I i 111 ll ' . La Chnmb1-:e Lcgi$lative s'est r Cu nic hic l' matin, e n Ylle ti'C1ire :,;o n bureau . 0111 <•tC 1'.•lus Pn •:-,id1 11t l ' ll'it J\ soi1t : n.>i.i'h , i ff.icii'l ifr lu Ct' ~ nl•t:\1 \/ d" ,li _ ;;l 1 Y :. Sassfr . .-.:-:: l{ ta Zilh ( .:';' )f h . •i"it l _ ~ z~ ~ ? ~~ ~ :': J>l\i~ -.c::: }l~xt~ell = ~ -t e11c~, 1 \ p,iur les : baitiens < et le s adm, ra CT 1. _ t.!ll _ J ~ _ s t•a11~ ~ l _ j~1 _ 1s d'H _ ~i ... ~ . i. C'eS . ~ } }''1 . atmosphi,re : : Iwiti,inne . ave c :tks plat::; -IJ~ dtien s, :'-: Un _: nr1 : lu• .s ln• 1•, ~ 111 ""' 11osC de :-:: 1nu.-.:i ~ il?ns l1:-1 11i"C'11~. Ca rlo J ust c fa.it du h "' .. ' .. ' . . a C v . : ,il pou,r Haiti au t:,m ada. Jl nnu!f di1 , ,1mi :. Manag : ( / i ' " 11U ;rand at;1.istJ1 GUY ,lu ROSIE\: ?1~i11t:tr1~:~ 1ix::_.1.;'l•~\ . Ul'C IJUUI' Uli r&ita]. No us ~ry11hailo11:1; 1 1 , i, _ .' l1t11 1 ;.",' 1,: 1 1 !f:;:~1 ~ li;~ : '. :~\t ~ 1:l : ; _;_.l ) . ::~1"e<~ll J-fni.l j XX .x LI;' L:UJ' /Ji'; /..1 l'/Sllr: /!/• ; .II. /lil,,//1!'1, .\' IUJJ. .\S , .. Noln: 1\1l•llp11t ami, )I . 1 . 1:i niel Nito la s 1 :s l. r< ' ll l r, : , fa Sl~i nai ne dernien•. Daniel, Prl!sident..dl' la Soeil!ll i!',',"lmnJ.!.'t \ 1eehhjj1ul t •I oconomiqur. . I11rorp• J.-ee HAl'fJ CANAD-A il_ Montreal a rlehar1u• 0 ;~/t:I~~;',~t~t ,~~r~;~'.,;~.~ t~ ~:~,'.:~:~:~.::•:,:~,;'}E '\:!~r ~ ~i;~~:~ ;~:, :i:iiIZ: \~:~~I :td;!,is::'.:I.:. ~,t~ :~:1'.:. )I. l;fra!d N. F. Charntc ~~ . a vol'a t, Con ~ei Jll .. r Mnni('ipaJ t; . •;t 1 rrs~1! :"i invt _ •~t ir clans IL• . p_:).ys. Danr I\ i1.:ola ;-; 1 ~ 111rlit-> h ~s hiliLCs_ de 'l'Oll~fuin 1 _ d, _ •s g'r.'HUH~ d P . touristt•~ wi I I 1-_,st , venu• 1n en dre . . cont.1.d ;l\'l't d es of ril iels et dt•s 1 d 1. r ith :-,; ct. Er . nst 1 oussain t qi1';.u . c11mpagnait le .. ('.i.111s1illf 1 11.111,n,,n i:il rl e l'Am ha~s,i.J1• d' ila i~i :" 1 l ~ru , ;e\le~. :\i .fea 11 l'::.., , , ll ~ ll L ."\I .. J t~n E:,.;clltr 1 ail arriv, -, ll ~ sn.mnli :\Iar ~. landi ~ qUt• MM. .,.,. n .. dnii-lis tl l:: rttsl Toussain t 1 11 1 d( '.. hayqw~ i 1 i . If v :; mano euvl'c f-:i t•n te rritoin ! Tch&t . :: 111f•l:-d'l lait.i a lltl a1n~ 1 qu'unt trpntai1H' de cummunislt'!-1 do111 ! Ps l'Urp:-1Jllt. r'•t1'.i l 1 lll<'1Tl:-. au lil'll mC'ml' oit ii:-:--; 1111I mnr! Le coup de Theatre de Giscard d'Estaing ."\lu:-:. p:r la nuhl l 1 alll!Jitiuu ,tc t ravail!1•r ments d'une indeniable 1,orte ~ 11ui, clans le monde, soll1citent !'attention, le Congres du PC rci nois, le malait-)e politico sodal en Itali e, la tension per ~ :stant<' au Moyen-Orient, la situation e , , Te hecoslovaqui e garde b , \'edelts Lar chacun sent qne l L:n.L au Jovaque, h ' 1111gTois , pol 01i;1i 1-~ s1 vit~tif]U{•. X X .X. Plu::;ieur . ~ JWh;onnil'r s 1111t , a1lwn1in( :.; i, Po:-t -nuPrint 'l• , '1 11ais nous IIC pOU\"011:i devoilc•r lt•ur..; nonrn pou1 Ile pas nuiJp i, l', , nqul .te qui :m 1wur suil. It H ('1 e aussi ~a i s i d(•~ doclt 11H•nls dl' la plus hault impurtan vt• ainsi qu'un materi1. : d d'irnpri \'all '. l',Y Gisci:ll'd d E~ltHJig : 1 11lf'ad e r du dl,u ,i ,\t' ,:-ruu;ie de L1 in ti t u lle Poli tll'o~ l!~spag noles , yard; Que~leur F'l•lix Haill.-rg-t•a11: PremiPr Si!ln~•t.ain ; ]i'r antk naphnis; DN1x.it'ua• St~cn•tain A11toi11.V . Liautautl. :-,.;uti \ ' . H'tlX Lie fr tt dllt'll !-i P lw!-,o ,l.!:IW :i:;i1•!1:-" 111!'rie el rle propagnndr• . Nous l.'J'oyons savoir qu<• l'of CcnsiVl' dirl'g(•(' cuntre ll:S f01Tl ' :tomm11nisles l!II Ha iti va st' pour suivr,• tamhou r hattant et. que l 'appareil , civilo militail'II cl11 goU\'('t'lH . 'llll.'llt va Se c1e(;tP1H"hPl' a \'(•c la d1•rffierl-' riguptn. n1ajoril(•, n lui d<.•:-; 1l ! pt1bli c ni1 1 ~ 1 1ul epc nda111 ~ l,;n ,h. pu\Cs) I ll' volt.•ra 11as oui au l"l'fl'rendum du ~7 Avril tiu'il n'approun.' Pf!S, 1 : 1 i11 a uq111•l ii apparli1..• . ut s', ! tl pr1111u11n.! :' 1 u11e forle 111ajorilt pou1 le Oui Landis _ que son pa1ti .i l;ii~s!: la lilwrt(~ (l<' vote il sl':-: :1dh, : •r1 11ts. nuns Cl'S eonditio11,:,;.. :loll le~ t1bsPrVat<. urs, ii P:-:1 11,on dif!'iril< Jl' mt•sun•r l'im pa d qu'aur a sur les francais la pris1.• de pn ~ i1 i o11 d(• M. Gis<"al'd 0 1'l•:stning. s a,.d ~ sa n l de nuln ~ pays, un . Jit f" ~-----------------XX X Tout a Prague esl mai11tcm,u1l forirtion du Plenum du Comik Ct•ntral qui doit se reuni1 jeudi et don t . on attend des decisions d'u.ne importa, 1c: c vitale et d'aj} leurs d'unp grande ri gu, .~ ur. Nu\ ne tloule que celles-ci a-. . r v ut l•l1 :, en tout Ctat c.Je camw, :-;oumifieR ;, l'app!'ohati on prealable uu Kremlin. Les visites rCp Ctee s e ut faire co nf:inn c1 a11 Pres ident Fran~ois DUVA LIER pour prendre toutes J e s nwsures nl•erssnirc>:-; af in q1w lu ~ marxi~tp l l ninistP s llp puis s Pnl tonti nuer ll ttr t.ravail de 11'i \i:-i 111 pt h-'UJ ' O('ll\ 'J' e r\ e haine ,'I Haiti gagne le tournoi de tennis contre la R. D. Categorie 18 ans : l'hilipp" Jlominique '(Haiti) l,at Tnn,t IIPr11w1HIPz ( Dnmi11i1.111ic) r; -1; ti-4; Cnt. g orit• Hi Hlls : ,loseph E tien1w jr. (Huit.i) hal Jos,• , \,,11 ta:-. (Dominicanie) H-2; C-i l: CalCg-orie 10 an...: : D e nn is Btr nal ( Dominicanie) hat Phi\ippP L neombe (Haiti) (j -a; tl-:J; ,Joseph Etienne ,il'. et Phil'ipp, La combe (Haiti) g;ag-nent l'exhi hition de double : 7 -fi a p l'i• s a voir {!te mene 4-0 pn1 . Jost' Mon ta.i Pt Herna\ Dennis 1 . Domii1i1 a ,rie). ' I'otul Hai ti H points n,;puhli que Dominic ai ne ! li points . Au debut du mois de .Juin nou s aurons le pluL,.:iid'udmir P 1' Freddy D e Jesus Champion ,J u nior des U.S.A.; luan Ortis No. 2 de Puerto Rico et Co'mpton nus sel Champion de la ,Tnma ique. ,JOE ETIENNE Prnmnt.or. Tt•l PS( ](' ('OU]} d~ thPntrP ~II I' h qut>I '".:i'o u\'I' ( ' aujounl'hui ol'fi ' cil •II P 1111 _ 1l. J a < amp:-4c. m r"f• r, 11 dair1 ,n Fran-1• I.a pri s~ dt p11 s ition ' d(• .:\1 . (;j _--.; , _ ard d'l-: s l.1i1 ,g 11\st )IA~ t o111pl~ l 1. ll l '-' 11 I i11 : 1 1 1 t'111h1t."'. Depui ~ rlusivur:-: :( 11"1;1 \ 1H•~. il 1l'av.-1it pa:-: ca,<.: . h (! ks criliqut:'s sur le pri11< :i pt , les 1nocl;1liU 1 s <'t l ' oh,iP1 11101111• l.1 1• 1 ..t to!1sullat.-\.i11 .du ~I A v r il. 111ai :-aujourd'l11; i d;11 1 ._ la _li1l•\ l d(•dar:,llio11 qu"il n f:iil . 1: .:t ('Jiarna liln~ 11wtit l' \"ill, ,. du IIHIHSil (.",•n t ra I d1111 t ii l'S1 l1• :\Tair! ' , ii assorli l s n11 rPfus d t1 vol.Pr O ui de lons'id / ~r;il io11s 1 . •xtr(,w . l ----<•vlrl's qui sthl1mt. \is1.•r h.• :2"• '. lal d, (i:nllh~ l u1 ml•nw. C\• ~ •ft~r, 11duu1, n-l-il dil. 11.'st pas un 1nn~ " ('l\ 111orl1r111 1'\ rHi:•mnn, 1 li!, ,J'tng:a}.!'l'l" l';.1\ir _ d,. l:t Fntll lP. ('p 11't•:-:l. p.i:--.1i11 ... i 1p 1 't.~ll• ,i11il i•tre g : nt1 1 r111 : e . . I.a pris• d1 pr• :-iti1111 d, , .:\ I Lislatd d'Est . aing, Sl•l011 l1' s vl1 ~l•J'VH{\'\li'S ," ! 1n1pnr\a11I(~ ; 1 t111 Jnuhh~ titn D'ah,,rd It; 11li-1 1 pul.,li ,r ai11 i11d(~d:.111! qui fu~ "i11isl.rl' 1lu g(!11l i 1:tl J,., Ga 1iJh .. d1 . ~ 1:1;)k i1 .1:Hff, risqUP 11ar ::.n d l <'lnl"alion d'i.tfFaihlir la po s il i 11 11 dl•fOui q tii ;-,t •lo11 ! es dt.• r11i1 rs ~oncl ag-{' :-; 11c p1l'.lldP11L fllll ? di' 111m l<'H Non ;dons qlH' pri•s di' hi moii'il~ ch'~ frHn~ai ~ h sitl'11t (lfl('nn. M. ( :ist•ai-rl ,r1 ~~ , a in).! 1 :,.;l \'II (d ' l' pl till dt•s qu1•lqu1•:,.; lt•nrl prs politi qtH . 's aynnt mw nu di<'llP1 national,•, v11 pnrLit'ulier dans \1•:-:. mili,,ux m~i d (;rt•:-;. If fa11t. n•man1uer lot11l• foi;,; ']Li(' J'rinl'i1 Minisl1• 11\1 pnrl l 1 qu',\ 1'.iLrP personnrl. I~n Pilt•I, I(• .:2. ro \1JW pnrl\'llll'I\ \Til.L!"t• rPvClanl Ull t! . vu lcur 1\tu rclle el hi~torique d c la ptu luu, une nouve . e affa1re P 11eblo le importuncc ct qui a,norn , L , .. CO NSTITUTIONS D'HAITI , . 1 . : t (h:,.;il : llll' ~ : onseq uelH' \ ~ dt• ~ 1111 i111<'rn •nt! o11 t>St d' ordi:c pluti ~ , , 11, r;1J. Jl 1 u11P part, on peut s'i tPrr . 1;...!. 1 _ •r ~tll" l a f..u.;on rlonl vo nt 1/•r1c:i, 11•!-.i, putt'•s rC• 1.n1blicain s i11- •lt •p1 ,la111 s fH\'orahl~s n11 Oui, ciont It> (hl•f rlr fill'. C'St }V I. 1 :-1 _ n11011 d : W!1rn _ •lli11, ;1l'l _ lll'I 1\li11i-...l , k l"i11tt•ri,.:'ur , l'I\ appr• . '11;111t qw IL•llr IPadl'I' di•sapp1nt1Yl' I, : n . •/'('n'IH!U 111. l!tw 1r i~e :111 ::ll• l11 d 1 1 J.!TO UJ1 ,• parl1~11w11tain 11 1 1':-:• }Hh t•\d ut . IYautn• . part, l a 11t"-1l;iral . io11 de M. l~is(arrl . d'Es tai11.~ 1(111 sl it.w• l' rtl1u ulissl'll1Cllt cl'u111• ll'llll• l•volution qui a l'.Om11 w1wt ('I I l!IHfi qun11d ii a qui11, , •. c 11l1\'( 1 rl1PIIH'III. l)i'•sorn1.i : :-., la ruplurp parait , ,11llpl l't1 (•I il appur,tit hil'n HU:\ , , l 1:-; t.•nttt1ur;-; quc• '.\I. (:-i~ , ard d"l sta i11 : vh . , d e tourner Ultl' pag:t dP srn1 ill'l ion pulitiqt11 ' pou1 1 _ ;1li11rdt•r u111• autr, ~ do11t ii n'a p a~ t,111\i 0 !'11i . ..; i11diq 1 1t \'oriP11l:1t 1 0 11. f(l• :AC TIU NS APHE:S l,A 11HJSE DJi: PO~ITlllN rm <:ISf'.AHD portc la signature u,• r.u ;s . Ma rinas OTERO et fait parti e de la co llecti on dirigee par Dr M:. nuel Frag 11 TRHlAP.~H: qui ll hi e n vouJu en ecrire ll ~ 1n Iog ue ; LP Do .. teur Fra ga lRIBARNE Ol'rllpt_• ln t•l,:.1irP I,•ml\t'e de l 1 Actui 011" . 1,• i{u~ ,1 1 1' dt• ~ Scit'IWl!:i l\foral1• . 1•; ! 1 fdi t i 1 p11•~ rl'Espug111•, C'e s tpo111 ia 1,~ ll t er Ull travail rk ::;ynthl!".'t! s u r I" ~ ('nnstil ul i on:-1 ;'TT:, iii .!1• 1>~1i I ; l!lfi-1 i1wlusiYPllH :' 11' .. . .<\SH!N GT ON (Al•'l') (!-;i~n, Fra11t:i s L. .\ I {.\ 1 lJuinze 11:11is a1,rl : , h ::wi ~ ,1 du l'11ehlo .1u large du li'.~ur;:~ 1111r,l ,nr0en lli GtH l\'l~l'H U lllt'llt Xi:,,;1J11 :1\ 0 ~: ~ : :cil u~: J 11 i1~t~i~ 1 1~;: . 11 ~I~ : ~\\ ~ ' . ~ i,\\\' ; : ; dunt les l'Oll~t que111 ~ i-i~ 'fllt?1 : ' . ,1,. I l'l.' au:-:. ~ 1 _;..: Tll\'() 'j l , .. jll'l 0 'I .lent. Celll' fuis, ii "" , 11:t\'ll'l' e. " JllOII, lll; ll".'1 . ..:pi on que la pl'l'S Se ;; d{ji1 liapti.,,. t Pu, •J.,, I .t t.ran:--port qu;ult ;,muh•u 1 ; .71~ k; !~l.'1li" ;~:::~" ~ . 1 .:~:-~ :;~'f ,\i J~ :'i j :111, n ' am(•n;ig l Pll t ,l t:tli• l-:!t'1 r1• J1iqtn :-1 pur!•• di :ji.lrtl d, .. : !-i llti de, la . r d , .L 1p 111 1 , ; , 1111i:-: mardi ll5h00 t:l\lT. .\11 ('OU\'}; dP ~a mh.: sil'n "11 Hai I i , ll' nn l'h 1 ll l" Luis Mal'in;:.:OTE J :O qui (•lit i1 l•l'l11rn ,..r eJ d .-: •:1 _ p, 1 1111 :,-; dl : , vLfl' ave, It• Pr est ~t [,UVA LIER'. a nnrn~~f;_ pat.1en1111C'nt k . ..: :\~:JI(~:: ~l j -~111~ . ~~~,~!~1\~~l' 1:l;.~~ ~l .:: : 1\ t. i~,;,1~ \ ' t •ii;." a~;;;~~ :~ ~; r\ ~ f1 :~l\. Ii; f ! _ : ~; t111 ~. i,~;:~ pag-i•s (Illl ' 1wr .--onne ll c 11w11 1 .-.:un espttlc aCl'ie.11. Si ('t•h s1-' l , 1 11 ,•i •cnn mia111lnw• i'1 l"attenlion . 1'i1u, le 11ouvr;11; Go un•nnH'll1 1i, •nl1dit-tirn•; l'I. dl\3 hiL1ion,arn~i\11tl1r irain va sc tn : u,•nr 1l:rn'5 u:w Aujourd'hui , Luis lWnl'inau; , ~. :-: i 1 . uul-io11 pnrtin11ie1PllH'hl pi11e u PAHI~ IAFl'i Tfi~RO a J)L'llsi• ii ~ 1 11 ~ ..:iwil' r : 1 ~; .'t. •: En pf"fel, 1\i. Nhn11 , lou! . nu PuiSH dt : !t i:-.inn, HJlllC)JH'l•t.• hit•I', rhwtPlll' .Jo:-:l' (;ul . itlTl'Z HAVE lu!IJ!' dt• ~;\ CHlllJ)..lJ.!. ' U(~ t•lt!d ora1 1', d , 11t• pns vo h•i , i . Oui J , au l"Ppour pr{' R"-"nll 'I' un C1 h!n-hi~lin~r:• ;1\ ; 1il i1p1t•mcnt rriti, 1u:• l'Ad111if p 1 y ndu111, M. Vall•ry ,;i Hcan l phil' di' l ' llomnH ' qui dtr•u •~ rh ! ni:;l'l'at.ion. , Juh11 !-:ioJJ p our :t\•oh d'l•:~lnini.~: rt•prpitd plact' parmi puis ilou zt' ans . le ,.-; fll'stinlir.s d<" dnnue aux nor(\" \ eorl!l 'II :-: J'occRJ1 s ('n~1clidLtts pussibh ~s ;\ la slll'nnlTl' , .. dori eusC' Patri e . Ln pcn;on :-1 1 111 ' dp s'empare1 impurn'tmcnt d1-~ tl'~sion du g;ent'.•rHI De Gaulll'. nnlitC oriJ!innle et :-i : dui~nnl l' du Pu e ldo. C ' e ' St .ainsi qt11• IC1 27 .( 0 l'lt. 1 opini,,n e~l. l'Xprim(•p 4 .l _ ' Pr{•~idl'nl DUVA LIER , nut• <'l' vril I Pli8. :'1 C-orvuHi:-3, dans Orli n1alin par plu~1eu1 s l'O)) in wnt.n ~nil C' ll t.antqur DoC't.linair. 1\h ' ,;:on , l.'l \ e 20 Scptembrc 1968, i, 1( ' lll'~ qui 1101.Pn! p:or aiilPur:-; qll<' ilr,in. lliplnmalP nu T-Tnmn w (1.-: la ll•vi sion Je I'Etnt de Pt.'l11l~yl YnniP, It• cundidat Rl•publit':tin :i vaitdl _ ;trC : Ce riue nou ~ ,lll( Suite page 4 co1. 5) (Snitc page 4 col. 4) rion~. t~li .t'air1_• c'elait c1ssurer ~:1 prol. 1.'d111n du l'd chlu ;,~1'1 la lJUI S aHVP de f1 li , ou lu e, ou hi, ! H nw 1 n ftn :'1 s :i r 11i :-: . -.:i1111'. l.'t~la 111• :' l' n ;, n,d11ir ; 1 p;1,j\ \piJl ~rui. Ll' :--; .\1 q 11. ,1 la t_111\vntion d..: . \ I iami, :\I . ;\"i xu n . . d:~n~ ~ o n .I! ..; , n11r.-.: d':11 ' , - •f'lillin11 . ..; :f : l"iait du 1 hnnt dP la TrH1u1h : ~l ]Jr opns J e J 'i 11<'idt. du :.!.'\ .l~11d,•r : .Ip vou .... . •~i:-~ n i , qut-:-' }11::.:.lfl.!e \p r1 1 wc I pour i~~ :-. l-:! atU ni ~ d'~111, ~1 iqlll' 1nmhe a :1 , .. ni \' ~at~ -:-:i lia :--: qu'u11t ! pui,r;snn q: n!ili!airf:. de quat ri( : 11rdr1• l., ~ 1 ,.11,• ' i 1 Corl•t.:' du .(\on l ~ autPri :-1 : 1 : : ;:! : ir en i1:1\ltl' 1111, 1111 n:1 v ir1 ,Ji, ;..!t( v 1Tl' : 1111 : •ri(nin, ii t•.-..! rlf1. , qu'u 11, 11n11n~II, :--"instaun• .1,1 .A 111( •ri'q 1 1t..' p nu l' : 1 :: :-: un •r ll' r ~ l ; 1hli ~~1• 1 11, 111 dt•. l'l ' ,•!--fH 1 (. . XX "X X , s ; , /"1J111 1~.-. rl'E(111 ipe11 1,, -,,f f-,'l, : d roll'iqlft' da11 . .. , /'a 1io11 om, ! rir n i1 1 ,/isprrn, 11'.IS{l/.\"l ; rox ( . IT-'/') l.':1\i,111 ; 11,11c'il;1i11 11 , 1 1 , 11 1 111 ai s . -. EC-1:21 disp:i I u au-dcs : -m ~ d" I;, ~IPr du .Japn'11 l1nsport:1 i t :-: i :,,; 1011111.~ ; ~ d'1•q11i1un11\ 1 ' ci 1_11i q111. (', . m":11f~riPl .j .. ,11 11• t'n11<'t i 6 1111e : . 1 :~:;~ ~l. ' 1 : ~ :~r.~N ~.~.II:::: 1, ,, _ ~\'::~~~;~ 1 1 t~ l / !'C!:: I pPr:-;01111P :'1 linrd da11 . . !e ea,-: pr t'.scnt. clout l'i"•quip:1:-'"c r.-111pre11 c\' 1w1a1111ih n t u11 ~\ad;i~ clfl n 1 c.•lwrcli, •:-: J•n'l'!in1l1l . , 11,.:\1e ~ 1 p,,1< fprtju11111• t> Jl \'lit' cl(• la ,:..;1;!,,•ill:rn , ... 11:l\':i-lt• : \ l1_HlJ.! " llt ' 0 JlOl'll'l; Peres et Meres de Families, la Vie Moderne ne permet plus qu'on se paie non plus qu'on oHre . cfes ob jets inutiles. Aussi, en toutes clrconstances Faites une visite au No 396 Ave Jn•Jacaaes Dessallnes a l'Enseiane Chez les ' Bambins, la M : aison de confection des robes et costumes pour illettes et

PAGE 2

PROBLEME No. 71i / I Il m N V VI vnvm lX 1 l-l-+-+--+-+-t-lr-1'-, 2 1-1 ....... -t--t--t3 1-1,-..-i--+-+--t4 1--1--11-+"""-" 5 1--t-t--• 6 ~..,_.,...,... --lf-ir-it---11111 -j 1-1--t---li.il-l-t--t-"r"'I 8 1-1---l-~-+---..--""1 91.,...1,....&.,.1,.,,1...i.,..--. ... HOmZONTALEMENT 1 Comblent •Jes enfant;; 2 ...:.. Passe sn vie rlnns In lune! 3 Combat . .4 Saints 5 Le dernier soufflr Phonetiquement; snlut , 6 'E11 ' Turq\llie Blanc mnn ten~;' _ Quabe nulneros e; scrie 8 Fin vant de prenclre une decision, Jes problemes de co11triile et !'atti tude de l'URSS a l'egard de la R. F, A. devraient etre eclaircis. 11 a l'epete que le gouvernement dr!ll qui doit etre trei vec un grand serieux et Dans son allocution le chance lier Kiesinger s'est egalement . Regulariaateura de l'eatomac et de l'lnteatln• luatlfa et d6p11ratlfl. En nnte dana to11,ea I• ftar macl• CRIC-CRAc CINE J\'la•di a 6 h. et 8 h. 15 CASSE TETE CHINOIS POUR LE JUDOKA Entree G
PAGE 3

LUNDI 14 ET MARDI 16 AVRIL ltlG9' . YOTRE HORQS . COPE Com~te d'e Coordination de l'Enseianement moyennnnt un depot de gni;nn• 1 i i! de Cinquanto Gourdes en es1 ,cces uu _ Piu chequ; i1 l'o . rd . re du Co1\1ite de Coordin tion de l'En ~,,i;nement Agricol '(COCEA).', Pa.r Frances Drake @$ Agricole ( COCEA') . L, l\l o nlant integral de ce cl• pi,t s1n rmbomsc. it : ' chncun dss ' /,crrhcr la section r01TcRpo11da11 011 jour rlc vo/.ra an11ivcrs11irc PROJET : . Comi1.e de Coo; d, ,., 1uir.issionnoires loraqu'il aura !'e ,1, nai.ssana ct . !'Olis truuvcm /c,q pe1.,edi1•cR quc rn ;::n~;~ 1 .i\~ 6 IJ~'8 ~\gn~~~:~t. \7:,:.~,~ •:.'~\~,e~;t/~;;i t~ta~ii!t~~/} 0 _~~ :nwfonllc _ s flulre .~ ponr dcmai ,t, tioneHl' Agricolt• .. CHA'rAHD uis. " , _ _.,.;, /)roil . clr.reprod1wt.io11 lo/ala on 7,mfie/fr ri'.•er11/i. HI~'. : •Pr.St Bill No. 121/SFt : Jiaqll<' somni.;sio1i doil; ctre r.., J 1 n1pri,if1; Hi-i1a F•e,rt 1, . c,-; S11mlicult1 E;1•du.;.;i!'itt; HA. lompngn _ l~L! d'unt 1 caution de . 1 < 1 , E' NOl '1-'ELLISTF.' Monit c u.OfficieI No . 2:! ,Iu 'r:iul i,• provisoire (~e.: dnvat)o ilfERCRED/ 1 6 AVRIL 1969 ;'h~~•g; . ~ ;~,'i~. ct No. RD du 2H ,~:,':~r,~'.'t''iss01n 13 -~ Gaut101 '' I O . l'1'0B 'lE. , \U ~J:9_ NO\'E•.' .. [ ont;;1~1t~~~~i~.I~ie~{ 5 'ti,u;~'i~;~)l~~\~~~ \~t1~;c\c~:1~f tr~~::i11:~6~!'i~:ioJi:~,1: ,i 21 ~IAI{,; AU 20 AYIUL tll!'. " .-esses sont informes qu'cn vu" HH;\J i, Ill h. 3fl a.m. au local d11 LIER): V o y,•z l es p oss ibiliti". r , HH-E (SCORPION): Vos :;en.; ti, In reconstruction de l'E,ole CO i Cl•:A pa, Jc Co : nite de Coor ; ~a~:~:z 1~ ~:~~si:1u~ i-; l; i l i~;~~i:~•sv~~:~ise;~L~~r~~te{~,~\~ ( ; h~;!!.~nn~!lc Clwtf.c;ico~~ 1 tre ill< ~ .~\\\t:li~ 1 \1 i~e~~~~:~1~;e1~~~!i!fo 1 : : tions. :omment nmeliorerez-vot>s fiant, impetueux et pas assez pru H avri! .1069 et Ir lG mni 1%il, 1wi,.,s qui se seront presentes. L'a,1 mire sitmition? Sounnez Yous dent. Un homme av,•rti ,,n vnnt ilmant !es heures ouvrables, h• judicution des ~or,structions ser _ fl.UC m&me cles d . et~\ils n1in<:'u r;:; deux. ComitC de C,orclination de prononct'e ullCr : eurement et avn ;ont importanls i, l'ensemhle ,:u l"Enseignemenl Agricole (COen' seta ,lonne pu:: le Comiti :, tnb!Mu. 2:J ~;QVJ•:l\IBRE AU ~l DE CEA) recevrn au bureau ,Ju l'arliudicataire et aux autres so:i CE~'IBHE (SAGlTTAIRE): •JJ COCEA, Etage de la Maison missionnaires. :H AVRIL AU 21 ~1Al (TAU HEA U): L'elegance ue cette jot.r nee sera re ss entie il u foyer co111 m e i'i l'ex ; &rieur. V6nus vouS pco met d ' h e ur c USl ':5 associnlions, ne~ '.l llliri&s rat'f e rmiL 1 S P.t dr•s ~tic.C'~ art.istiques. . pi'ter, propicc, encourage vos meil Beaubrun, en face de la Cura~ao Le Comite de Coordination de leurs efforts. Servez vous de Vu Trading. sous pli C'achete i1 l'al ' Enseignement Agricole lie res 0 1 tre imni.:ination sans en ab~ser. dresse du dit Comite, Jes soumis ye Jo dorit d'ac.cepter ou de reje Concenrez vous sur des idCe~ ~ions qui pourront Jui etre faites. tel' toutc soumission. el ;les methodes nouvelles . Les plans, __ deut inlerEtals Uni s. . ; _ 11 1 !!u1! ~~~PJ;:~~:tti:s , nit!ieiortugal 1 seufi ;, est extrPd'une confocn ,t qu2,'.:e~~ ,f.:::~"it d~~1~:i,;i~lrnlc,~.;pre. e ises. . mement reserve l'egard d'une La c.r.se Tchecoslovaque d: 22 JUIN AU 23 JUILLET (CANCER): Un problen1e a pru ))OS d'une nffaire que YOUS vou liez \o.r \'ill• rl•g1Ce '! Pr enez le temp;-; _ de l ' e ! udier, de decouvrir le;; facteurs sous-jaccnts. Des re pan s cs rapides ne sont pas tou jour s Jes meilleur.e ,;. 24 JUILLET AU 23 AOUT (LION) : De grand es possibili tes fte ,eront ,peut-etre pas a VO tre ponee mais c erta ines petites d 'e ntrc ell eti vous offriront de bonens occasions. Ayez vos objec Hfs en vue et ne vous esqtlivez pas. 24 AOUT AU 23 , SEPTEM BRE (VlERGE): Vos chances de succcs rnn t b01111es ma's veillez a ne pas aller trop loin sur une illusion et n'ayez pas trap d'es poirs. Montrez vot r e hab :Iete et la surete de votre jugernent. :a!-1 SEPTE;\IBRE AU 2~ OC TOBRE (BALANCE): Cettc journee e mande c1u ealme et Je la lovaut {~ . . De:= situntions innt tend.ies n, devront pas v ous di' tontertcr. Et.udiez .. ll 'S a 1 tcmti\e ment et Yous !es dominerez g-rac0 it vO re s e n s dP I t st ratl git •. I ynnt l't actif. ~1 JANVIER AU 19 FEVRTER (VERSEA U J: M e illeun jou : rnee pour votre activite qHe \'OUH le pen s iez. N c perdez pus votre temps mais ne t'aites pas fi des r6actions du proehain, ni ne inepri s~z . une opopsition le..: i time. 20 FEVRIER AU 20 MARS ( POISSONS): Neptune, encore favorable, Yous offre possibil.t.es et avanl ages nouv e aux. Vous joue rez votre r61e en face de nritr porte qui si vous le voulez vrni ment. En :1Vant! SI YOUS ETES NE AUJOUT? D'HUI: V,rns ete s naturellemen, gai, eher c hant toujours C'C que la vie peut vous ot'frir de meil!eur Ceux de vo\re Signe debordent d'invention sont extremement ambit ieux ~t ont aussi l'intuitiu11 qu'il. faut des actes capnbles d'a n-:Cl!o1rr leur po ::, ition. Ce sign: a. vu naitre "de non1breux eham pions d'athleti :, me, homnw s politi ques, directeurs e1ninent~ et per ~onnalites oeeupant des postes clefs. Vous etes hnb'Je clans vos rnethod es muis ii faus, (•(.'halnlt(~~. per.:;il, uig-r,uns. Hc.•til'Pr ll'., : ll'gots Ln.llants Jc ltu1s c oquill , ~ :'1 1,11 d e d'un c ure dent. Prl'.pan•r une fart P,; 1 aitl nv, :: du heur1 e. "mie d e !Hrin, (~t'haloltPs luaht'P:'"l, nwnus pt . ' l".sil:--, nil, sc:l l i ))Oi\'l't..', Au fond ue la eoquilk c ' ll J,yrex nwttre un<~ co uchC> dt1 f~1ilC heurrl t\ puis dl's esc argol:--, en suite recouvrir tle farce. Saupt o drer de c : hupt.lurP l't. fa i r e , rhau{ fer 8 :i 10 minule ~ ,want de s-sr vir. Le livre de cuisine de Niniehe sc vend dans toutes lcs librnil'ies. AlT CAPITOL Du Mardi 15 au Samedi 19 Avril 1969 ct 6 H eures 30 P.M. Une des pages les plus glorieuses de l' histoire de France ! : Kirk Douglas Glenn Ford Alain Delon Orson Welles:__ Charles BDyer Simone Signoret et Leslie Caron. E11tr..ee Gdes 4.00 et 6.00 Come to Chick Headquarters for all your starting needs Our ltore fa heQ.dquarters for everythln1 you need to .tan chicks ri'ght. We can eupply1 0blclu-one of the best high-producing atralna Purina Chick Startena-the feed with more f,u-mer acoeptance than any olh0r ration:. 1 ' Purina disinfect 1 111l ,: , w:der purifiers, medication& ' When you want iDOd ll'61, l l~ with chick.a th.Ink of,,•. CARIBBEAN POULTRY FARM P. 0. B, '811 POSTE CAZEAU (Avant Damien) PORT-AU_PRINCE -HAITI W.J. LOW COST Pr.. ~DUCTION... the reason more poultrymen feed PURINA L'U.T.A.N. ne pouvait pas fai conference . paneuropeenne. Mem . lDGB est sans aucun doULe ,, !'o re la-sou.de oreille nu moment .M. Willy Brandt; Ministre dei -rigine des eonseils de prudence ou la pluirnrt des pays occiden 0 affaires etrangeres de la Repu qui se manifestent au sein des T e l Sent coin me -ra rC ;; um~ i1?1 representant de la Mission Am~ 1 1:cainc m1Fr } s de l ' AIEA l e ~u jet tles cntretien~ am~ri~ano-::o vi et iques qui s'n11\'1'ii nnt lundi J1 Vi nne. Dii Ii, i, la , fotiou ,l'un service nuclCnirt.:.' t\U l1( ! ;1l•i icb \ 1.1c~ pays non a1-~miqtl\'~, ii• y _a t"•t .: ,)t.aux on. ctecele a .11o•cou. un de b!'que Federnle Allemande, en d~legations au Conseil Minislkcl sir de detente' et ou duns cerdepit des reserves de son payr ti,, l'OTAN' : Dans !eur majol'it & tains pays de !'Europe de !'Est, sur une reunion ou se decidera !es n,inistres sont maintenant c•rn soufflc un vent de liberalisme et n,cessairement son avenir, n'H vaincus que la route , vers 1\-tase man feste une volonte de rap ]JU qti'aff,rmer ' qu'il cta:it impos b)issement d'unc ver . ta.ble se~u,i pioct;3;~~tni:;~~n 1 'ff1~i:i~~e pol' rl,~ut~rtu:!P'~:~r;e n:rr.~:tent d':~1bil~h~~.ee;i,i1 re un g"ran::.l pas i1 fl'am:h1r ! , l'Omme l'.a ,ev1!IL' i\l. . Eklu1itl. , Jp vait d'aut.ant moini:=. rc:1ster sicomme pour l'Ouest, nrnttn lencieuse que ses membres sont Un double , problenie est main au . p9int, . une politique. diffi c il, ~~Ol~~J;~l~~;/it ' t ~l•.~;~~;~~;j/~ ~.~ \l ~iV11 maintenant en majorire convnin tenant pose aux chancelleries o c .mas aussi que !'effort de deten cus, que le role de boucli r mili cidentnlfs: l) comment sondcr te n'est pas unilateral et qu'il con Rest~ au8si il voir duns qi.l Jlk m c ~ ure ~l'utilisation d ' t 'x plosif S " nu d(~aire~ a . d e : ,; fin s pad.fi ~ !UP ~ don e . de homhes atoriques im\us• hel1ci~, est: r on1p-n1 ihle i1 1'jn~1 dietion c1 •c!~~ais nucl t'. ! aire;:., r 1 t>~T a dire de l' ex p.Jo s ion de hon l' l,e s mililairrs? Cette ~uestion qui'es: taire defensif est aujourd'hui de Jes verit,1,i>les intentions de Mosvient sans doute de . poursuivre pnsse en raison meme de J'evolu cou et de ses allies, sur quels SU 1ilus avant la rccherche des 1!10 ti•Jn des arn1en1ents, et pnrticulie jets une confCrence paneuropecn yens qui pern1ettront cle pal'\• ~ nh rement du developpement , Sur la mort de Price Mars SONNET:Dedie au Pocte Emile Roumer par O'Firmin Savaille Drape de son amour, roi de la . negritude , AU seuu ct " .l!;cernile~, de la bea titude, II reconnut le Dien que chunte l'Univers. a1nericano suviCtique~ sur le;,-.; utl11sat10n paC:.Ji,iues de l'ener gie nucleaire s'ouvriront lun.'!i matin dans ' Un bfttiment ' unn e: : e L'Ordre Ros'icrucien A. M.-0. R. C. . de l'Ambassade des Ecats Un:s L'Onlre Rosicrucitn A.M.O.R.C. a Vienne, apprcnd 011 vendrcUi t-st l]t1c organisation fraternel!e soir dans la capitale autrichien n11.n1Li1ale, ouverte i1 taus, hornn1es 1ne. La d ure e exaete de ees eHLr~ et lcmmcs, ::;ans clistin..."iion de tiens et la formation des . delegarnces o.u de religions, tions ne sont !)a~ encore connues. Ses merhbres se consacrent a ll s'ag ra cependant de delega. la recherch e , a J'otude et it l'aptions restrei11tes dirigees respecj~~c:~io:~ del~oi\~~tui;~ ~;eiKenieaii~/7[1~ss\' ~tv~:'.~; IUrdre Rosi.ci-c1cien A . .M.O.R.C. l\f. Gerald F. Tape, Commissain• cl!\tr~eu:tw::~ 1 ~~~/"a~~:ni1:: ::,i~ueC(iirJ:ssi~\~';. l ',, nerl!ie nto 1o rc~s constructives du C-Osmos Si le choix de v.er ; ne pour c ~ 's :~ql~c,~:f~~ sante, le. bonentretlicns, ,qui, soul i gne-t-on ii Connu duns le monde entier Vienne, ne 1evetiront aucun ensous J'abreviation A.111.0.R.C. Les Anges ,les Elus, !es Muses ractere politique, rnais scrout 11 !'Ord.re Rosicru,c-ien A.111.0 . R.C. de l'cspace, niquemenL de natul'c techniqut• constitue l'un que foime d'actiAccompngnenl, ce N~gre, etoil ! vain ~ tec h nologique, s'expliqi_t{~ vit E s rosicruciennes unies en une d'une race, pnr la pr& sc nrc de r Age nee inter seule organisation; il est offiA Ju cite Celeste 011 s'inspirent 11 ~' ' "''" 1 ' 0 s 1 l't l! i ions l : .soll•ril[UL'S .unt l"eu r& ;.:ulicrement c:1aqu.e dimanch e (le ~ e . e,.c epte) ii D hres . ~.M . en soa loc . ' l hahiluel sis sur la route d,, Delmas. Les tiav a ux pratiqu,•s ll'S r:union.~ ,u1nlinistrnt . YL:-:. ~ t:' lit 11111l( It :!1• . ~allll'tii d, 1 '1 :-l lJlll" nioi :;_ . Pnur tout, -. infnrrnati\m ~ u ht.•Ul't..' d 1 Pll\'(•rllll"P dr• la Bihliothl quP, da : . i' ch•~ i nitia"t . iu11s au .Tl'mple. enlrc-vue -uvec jes ll ffi. cie ' rS de la Loge, reunions !0Cl.l 1es, p1 1 ogrammO de travail, etC ... Veuillez rdresset vos lettres ,i : l., lge •MAHTrNEZ DE PASQUALLY I'. o. Box 1oa3 Po:-t•au-Pl"inrP. Hniti _ Messe de R~quiem ......

PAGE 4

PAGE 4 cLE NOUVELLISTE, DECES N ou, annon~ons avec poine In 111ort do Mr. Germuln LEONARD dl 1 l•ed{ 1 en su r6:iudcnce i1 PCtion Villt11 le lundi 1 Avril, 111unf des HHl'l'ellH!nts de l'Eg-lise. En .ccttl'. doulourcusc circonstance, nous l'X }ll'imunH nos condolCnnl'es ii son fri•re Hercules Lt!onnrd, il ses t 1 11AU FIL-DES JOURS ... Le Discours de I' Ambassad'epr (SUITE)' (SUITE) tut u dcbord l ondole!.:~nce~. La date des fu1.1era"ilh-->~ ~('la Hll nolll'ee' ullcl'ieurement. Dcdcl'ichs duns !cs s1,hen•s ,~,m vernmiwntnlcs de Jn lk 1 lgqul•, C'est nu 1Cou1s de leur visite dnns l'L' pays qi1'ils ont. eu :\, prcndrt' l'Optnct nve.e l\L Jean Excellen_l pou l' cslmycr de relier H.uiti_ a l' Europe par les ?rga1~1sl!t10ns toul'isnques OVERPLAN l'I HOSTi,ss. , enr ce:::5 dt:UX orgunisnlilHUi ll'nvaillcnt avec toutcs lt•s g-ran des assnl'iat.ons touristiqm•s d' Al lemag-ne, du Luxeinbourg1 de Suisse, dt• Hnllande ct. de su,,rl,•. Leurs bureaux se troUVl_nl :i Cologne. Le but dL~ lu visite i,t'i dl.' l\IM. Dede1it•hs tt Toussaint e:-.l de fain• part -uu g;ouvernenwnl de }Pur intent on tl'installt•r Unt' annl'xc rlt• OVE:RPLAN en Haiti. t l, sent un lillrPal\ ,.de tours t--'~ d:t•rnhaulha:l' d'ou\'! il•. t's qt11 irmeilt trHvaHler l'Ollllltt ll's Pn Eul'ope. . Cc bureau rec~vrait chaqu, deux semaines des ,cont'ngC'nts tit•_ touristes venant des pays sus. 111entionnes, il bord d,'_av~ons affretes. Ces avionS repart1rnJL'nt MIDO PLAIT PAR SON ELEGANCE ~~ff ~,--~~ { ET RESISTE EN TOUTES CIRCONSTANCES Montre de luxe? Montre de sport? Mido est tous les deux a la fois. Elle est faite pour les mondanites, parfaite par sa solidite. Mido supporte les coups. Voulez-vous savoir la date? Votre Mido Dato meter vous l'indiquera. Vous ne remontez jamais votre Mido. Vous pouvez meme naqer civec cl!e car clle est 100% 6tancho. Ver.le et :.,e, ,iGe dan::, 111 P9'',:. ~.gents e:.:cl_l1nH11 I ')U/\0 A. r. -ll ,\ Ls cor,r,11,Fr-n pur le B:1rcau de OV~HPLAN. lectuel qui s'interesse 11(111 Beule Ccs _ouvl'ieres, toucheru_lt?nt une ment it . la RCpublique d'H.uili ]Hlrl!c t) 1 avPe que I\Oth a\'Oll~ l'Olllllls l'I\ 1 1 ~~r,ull':,:; 1,rillauts intPqui~tes qui sont g'IW l! dP ta11l d'autn:-. Llll'Ul't' ~\LJ.ritou Mo.sloso, i\-'lal'ie AiiiL'P da11s ll lllOllth• l'llUt•r 11L1i l:1i~sl.llanel Pl Lislz Bellancourt; r,l d,•s ellllll'Pinll's i11d,;l,liil"s ~,ill Piern• i11tL 1 rJ>1l•ta ensuitP dL leur pus~age sur 1 .. r:lrinl•lt•. ~i '-,\~,<~'.! lt~lu~;'.~t~li;;~, 11 i 1 :1~~~ ;'.;1itll~~;'.~::.~it-~:~~• j;.1)t.1i\. \;:::s1::•~; dan:-,_'J'hl' l{Pt'l"Pat Song), nl' Dumesnil dari:J:1 Troupt• LP$ Ballet~ Haitiens L'ftme du Me,lt•l'in,, et celle d'liu d,, ,\lrnt• Lina Mathon Blanchet non; de Balza" clan, ,Le ~lede quitt~n•JJI la Rel~nt--' aprl•s _lllll! iml'in dt• Cullqmgtu_•::,, i'am.t•ur t'~r~\7,~~:•~i•:::::;~ c'!~_::;,~,~~~i"'\ 1 '~ 1 ~c~;t',: 1::•g;i;::'..t~::~. 11 \';1rv~eL~Iif"~11 1 ":::.' 1111 .IJalld loll!lot1t!Ul' don[ i,a '.'i1t1gul'il lt'.•gitirnl' d't;ll'e ,l'abu1d 1 :-'.!.!I':.q~hw a Ptl' fa1_te pc1r \ _1v1ane surtout l)PIH!ant plu~ieurs l,aut hic•r "I Anrt1<' (,ermalll, <'l M I H I ti i'irl'nl pl~1e i1 la Tro,l!JW Folklol'i unDa,~~ e~::i l'ot'.;,• ,i'Jl'ii rel rosi,ee;1,'.:~-af ~1;'.b'.:!;~\t:'.11~[/ ~.; 11 '.'.~•s ~~,'.;, tif, l'au(e~tt P,pagonL 11uus pcrthoi 6gTaphie d'Andrc Nai.cissp met cle fa1!e !'Ol)l<• ,,nsemble av,,,. Lt's (;L;[•dl•s (dansp Banda) HVPl' h~ ,1eunc.> ~liplc!nw dt--' 110l1~e _Fnt•u, .1\ndrl ,Jea,:tv et CCrCmonie Pl'-(, t; Ade,' l\'Jcl!eeuw, I~• . i\ll:ub~ 1 1 de tro, H\'Pl' An~ln~• Germain et An1 Hop;tnl. St_, Fran,0 1 :-i W:' ch,P> dr(, .Jpanl ,. dans .la Dan~l' du lt: Ivledee1~1. (. u ... 1~su1Lant l:.1 _Lltf,,u. mque Ennhe S1gue11t'au, Ie,lvfocle Et la soiree s_e t.ermina dans cin dp la d(filant dPvant Li famille pr(~meni Americain a l'Univc.1rsitl? s'denLielle re,ut dans une forte de Michigan, le,• Directeul' C,•i,,'.• poi•gnl'e d0 main la re:connaissanral de la Campagne A!l':i• Pi:,nite du Ch<'i' de l'Etat. que et; le Minislrt' du 'J',,avail <' 1 Et plus lard i1 El Ua1whn, de la Sante Fublit,ue. I' Amhassadrnr et Mme Max A. L'auleur parlc,,.1 en,uit~ d,, I: DominiqciL• retmissaient au tom collaboration du Du, teur DUVA d'eux tous eeux qui venaient par LIErr a des Jou1inux CL Puhli lt•m lal,nl d 'assure!' It• plein SUt' eations Scie11til'iqt11•s d'Haili t'l t•.--: :i(• c!'tL. f&ie. d'Outre-1VIer. Nou...; tonviuns It Pu l'AHTAr;1,:;-,;1,: 1T"l.,111lfi,•) AF'f'. Apn'•s Ulll' rt:•unio11 dt''-' r(•s 1 1u11 sabl1':-; 111ilit:dn•:-., lt•s autorif-{ .. -, 1ul11rnli'i1,11n1• . ...: 1,11t aut,H'i-.:i', ;'1 I h, (.'111t l 1111 npp:il'l'il dt• la co111 pngie :,.:;1 Ill i-1 di'•); d~espoir it, travers les epais8eS u~mains n'ont n1Cilk. pas le strict ires les Esvagnols con11ais~ct; Le confCLen~ier nous rCra l'ex u&bres de la 1norbicfo desesPl 1 ran~ 1 C~es 3 afre• pour vivre _-~_l~~c 1 ~ 1 m_~nt1 part'nitement le peu de credit quci pnsC cles pl'ineipaux Cv('lrements ce latino aml"'l'ieaine, 01!• 1 iw I?aut~ii qu'il y ail toujouts it i:ra meritent ces voi~ srt1pid~~.s._1) au ,'V'iet.namv d'aprl•s leur chrotaldn pas a ramener le:. r~us op v~r~ le montle l'oXt.l'eme richesse J'e re111ercie le C0111ii.1~ d'Org;nni nologie respective, Jusqu'aux etin1istes duns les limil[;s rCelles a cOtC _ c.ru. l'extren1e iiauvrete _ '! ~ation de cetfe Soir~e Cul 7 ,ure11e ventue1s Cv&nements d'aetualites d'une CoopCraW.on, a~sui'tie ch~;-; Notre frme ri_'llumuniste iw poUt':pr&sidCe par l\lme M~_tric Denise clu V-ietni11n •rl'aujourd'hui. avatars des irlees precont;ue.si des ra jamais ~e faire it <.:ette_ i:-, l'hurnanitC tout e11titrc, c'e.st. le sl'jour en Europe. lls mont-n:!, poser des 'questions e11 fntrn;ais affnrne~, l'aig-reur {!P,;-;. (lc'murii~. "'dnune dti 1iers l\-lou l'Am(,riquP, 1 ,,' .• ','., 11 ,.P'1:,1't'i.'1L•'t"",-, ''..--~t~,1ltl'.e,•,l;ll.1''':.-,auli.;l,.,,t 1 ,',, k-tndL• ttlelH• dl' ne1.:;_iSS:llll'(I__ (.•t Centre Sp(•,(•i31 de Houston '-' .., L" d'Unitl• Nalionalt•... .. __ . ., ( Texas) (AFP) l\-1es Chers Cmicitoyt~u~. cit' ~•l'nt1e~le~•!1ir1•r l!~ ~iut:> la :\f ax A. DOl\I j i., I I) U E Neil Amstrong Commandant l\[011 G'o,1,rn1,r1te11[ ",eto1i11at 1,-:~,, d,"'-',-','tr,.t.~_l;,,'1l1e:f, .,1L:~-~s~.Jo,u,c.:.!,:~,•,•,~.', ','1','..p't',','ulet,,~ Ambassndt.'lll' ct'Haiti. de la cabine Apollo 11, sera vrai.... ... .~ ,, ..... -' .. .. , se-mblablement, au mois de juillet li 1 ne 0 essite ch~ la coopl'raLiun 111 l'hunlanite. Ce n'ps tpas li'1 le cri Le Coup de Theatre :;1 1 ;~l~~l~e~s~~. 1 !!e1~~;. homme i, ~: 1 ~7~~;~~na:~a;/irc~te en s~~u\~;t(,~f,; ::;:::~ ~i1:'/e:it' "tr-l~;:::~;~ist/t;~;:~: (Suite) M. Georj?;e Low, l'esponsa.ble pour ll'S entrPprises it VoC'at1011 mc11t, cr,nsl'i1•i1t dr_• la v~ilcu,_• .. i!,• It• il'~HlPr ,rl•puhlil"c1in indepenclu bureau Apollo de la NASA, regionale. Ct>pendant, ii n'L•ntPJHI l'Etre humaiil 1..'.' :IC•:~in•u.-: di! -,..:.,,iJ dant, sans }>nsRPI' }Wl!_l" autant a donnC lundi au Centre Special pointtompromt>ttre la dign_iti! l' 1 les hummt>S vivn• Pnfi11 la YP..-,:\] I-: dans i'opposition sysL1atiqut•, de !Iouston, des precisions sur, l'honneu,l' di' la nation dansdl's FRATERNITE, l''tst 'alor~i l'I lst dl•l'1nitivt•-ml 111 t sorti dt> la fal'alterrissage~ .d'Apollo 11. Dl•s transaetiotH~ a\'ilis~ante~ 'pour alor:-seuleml:nt qt,'ib pou1 1 ni: n;ill,• gaullistt•, Duns Ct's l'Ollcli, 1 u'il Sl' sera pose su, le sol de la l'ohtention ,J'un qu,•lt,,11que av1'1:1 suivn, Ia voie du tlt'stin, le dt•slin \i11nc, sa rnndidalurP, un jou, lune, le LEM (module ]unnire) t,,,~c. D~puis douze annees ]ll'PS, "':1,, Paix el d~ );,)IJl,eut, 01igiiwH,, ;\ l' Elrst!e, llL' 'poprrait s'nppuyt•t ~e preparera d'abord it dCcoller nous a\'LH1S lcm::.<'nt i ll1us lt>:-. sa 1 r 1 ent rl,;:;;erv,~ :".t l'Hunrnnill• -tJUt' sur le rasscmblement dPs immediatement, Cette precaution Cl'ifices 110ur que la Natio11 Hai1trnd~r~,:-; filJ1..>iuux dont l'Clec:tor..il dL• s0r-ul'ite prh;e, Amstrong et til--'llllL' SJ• 111~1i11til'11110 dan-.: la _lill11lrdrH.t :-;nr les gal'lillistt•s el ll' :,,on t'oequipier Edwin Alrlrin ~'11P des (irand~ AneCll,•Q t:enll'•~' guu,d1e, mas pour le ProgTl'.:~ a (-t(• hanwl, Pn.,•sirlenl du groU_PP d'une combinaison specialenwnt ohlige de rel~_mnait1,1es j1ro.1-:rl•s cPntriste dP l'AssemLiCe NatIO l'On~ue pour les excursions Iunaiadt':.: non ;aulli:.;tt.•:-., r compris d'atmusphl•re, Pt oil la pesanteur Vt'l' de :rancles firmes intPrnati 1 1 J.• p31•ti ~ocialiste, IPs a JJl'U :'1 JIPU PSI (i fnii:; plus faihlt• que sur I~ 111,:10.llte•s ,l1',','u,,,,lti,.~n1~,,~~li11,1a,'.,i101.l ~•L ,:t:c~;\:~ Ill fur l'I :"t llllStll'l.' 1lu de\'t--'lopE f" . o l"l111'H. l' ~llill( d_11 g.1uillis11n.Jll'l'llus 1111 :t::;~:~-rP~ 11 r:~~~-,\ 1 /~.~t 5 c.:~~ 1 1 : 11 1~ 1u'n~sique, pnur l"l'lahli:-:st'llH.'111 d'u 1 ~ ;,;,;1lldu111ws. n', hs dl'UX homnH'!--i installl'ront ~v...:U•nH modtw di• Ia procl:.11'E!l qui t:Ol'l'.erne les e~nst,_ sur la lune till iwt;t lahorutoirP tinn Sllt'J'i(rt>, pou, l'mnenagcqurnt'<'::; de la prise de pus tinn l'XJJl•rimPnlal qui tran~nwttra nwnt d'in:-:;tallation;-; portuni1•p. J1• }'I. C~i:-:.eard c.l'Estuing .sur lef" pendant un an i~ Ia terre lt~s modernef; i1 Purt-au-Pl'inc(•-tl•l ~:~~IU\~!t~~l'iU S~~lf~ere~~~;~~; 11 !~•;~e~t+ ...;.l'C:;,:'11,:::S:;,:ei,l;:;p;n;;,;e;;,;m;,;e,;;.nt;,;S_r;;,;e;.;;.CU.;;,e.;;,iJ;;,;js"-, -r(~~1\;ni~:t~:~ll'(!~~\~~~~•(~!~\~lts pc~': 1 \:lt~:~~; ,,il'ttJllSjlt'('(S ct ii ne s'est trouv: Messe de prase nee 1%H, nwntilllll'S par Jc, del't1U't111 hom1ne politique, M. ,Ja('nit.>r rappot'l du CIAP en Cl' 'iui tJUl'S, l\Ierlt•tin, Depute, Maire de d'euil ton,•-'l"nl' Ip d(•v1•lnpp1•:i1e111 ,-, c,,ntristt• de N:l'e pour csLimer Une messe de prise l':! .!2.lise Ste. Anne pour le rt.'JH)S plus de• dcclarntion puhliqm• d, l'i"tme de feue Madame Louit1\'ant ),, rl'fl•rp11du. II est trt\s ~ius .Jasmin. proh~il,Ie, HP Ion C:'l'rtaine~ eonf CPt a vis tient lieu d'invitat i,1 1 1 -'. l~~l:l'~,j HUX J)Hl'eiltS et amis, I l 11 'c.1 p::t~ donnt• cle eonsig•n(; prl:.-ist• :-:;ur c•p st•ns, laissant au:-: f"ran<;a~ It> soin lie choisii-, s1.. !t•ur L,111s• .. iL'nl't', le Oui, le Non, l'ahsit>11tion t•l IP ,ntc• lilan(. Depart, du Dr L. Douyon et du Proiesseul' , H. de Ronceray Le same
  • UX invitl•s it' parlil'ipl'r ii des asSises internationales dans leu 1 :--pl•.t:inlite respectiv~. L~ Dr Dou _yon 1e,ioint au Chili la Confl?renl•Ur U_1• Huntt•r:c1v SL' rend Pll l '0l01111111• ul.1 SP di,;•oule 1lu 14 a 11 ~:: A \'ril }p Troisir'•n1e Laboratoil'P su 1 i.1 Palt•rnitt~ H.esponHablL~. A t:es deux spl'eialistt•s qui vont rcprl;~entt'I' notrC' pay~ auprls d,• leurs . .tollCg-ue? du Co11ti1w'nt, 1101.1.s souhaitons le plus vif slllTi•s. DECES UN OUVR'AGE BIEN FAIT DISSERTATIONS DE LITT ERA TURE I-IAITIENN F, DE NEPTUNE DANIEL. 'La deuxieme e 1,s ]Hrrnilns matiPres, l'autrur n splendidPnwnt rontrihuL~ :t prn mouvoir J'Ctude el la ennnnissan 11 existait en litterntu,,• cc de noll'e litternture. llenne des questions impu1 L ;intr•:.: Ln clPuxil'nw edit ion aui-:.-:1;"11-qui u'avniPnt pns <.~tH:nrr C!LP 1'lu tee de Disserlat:011:--; th~ littf•r:1tucidees. Par exPmple : Quc•I ,•.,I re haitirnne esl c,n l't•nlP d,rns le :-:ens ou la 110rt( 1 p de~ -Dix 111,;'1' toutC's lC'8 1ihrairh•:,:; dt• ln ('npi111P8 Noirs de Vilni1•p ? Qut>llt> r:t:ile. LeR {,J(•vc•R, ,l'n parli1"tili1'r, 1n1ion LeR Tht'oricil--'llS nu P,11;+ snuront gr(• h l'uull•ur d'a,r voir unt-ils fl VP<' 1'Hisf:0~1t• d'U :ii , 1nn~idPrahlPnwnt P71richi ~on ou1.i on 1lr Frnnrr '! QuellP d:fj'{,+ vrag-e tout. l'll co11Rervant so11 prix renr<' y n-t-il Pill re l'Er0Jp ir,diprimitif tie >. 1954. -1969 _.\ l',w("a:;ion dP snn 15t~nw Annivc.i1-Saire. lu Boulang-e1e ,i-Al !Jl•'.l'HHE CllAUD,) offrira il ::,L'S client..d u11e luxueu:-;u p1:ti1e voit ll t"l' au l'Ollt\, d'un tirag;e ~peeinl qui nurn l,il'U a lu fin dP l'a11118e 1969. COND'I'l'IONS DE PAHTICIPATTON.L-Pata eh~quc uehnt d'une -0111dl• il vnu!-\ sern delivrl' LIil liill1~t dP pul'lici"pali1111 au (; nl't1d Conrours. ,,(;agner cle l'ArgPnt en Mnngeanb. 2.--l'our pnrtil'i)lrl' nux tilng"f\~ orili11:1i;•e~ qui sP l'nnt-. IOU:-, lrs 15 jour~, il fnn1 111,,,:l•ll!Pr lt'R hillPts l'Ol'l'Psp11ndu11t aux lfi Jll'Plllii>1•,~j11~1r~ de In pl',1ir1dt~ e1nisug•tit-'. :1.Poul' pnrticipei nu tirnge t~xtrnordinnire it la fin rip D{•rembrt• l~IH-l, i_l fu111 di'•tPPir '(')p9 f'iches dt• ]11\l'l'ieipntion dn !l ,Tan vier 10(W au I fi ll,'rembre 1H9. N.R.Gngnnnt ou Perdanl nux Tirngt.,~ Ordi nairl'~, C'on.~r1ypz vn"I hill!'!•• q11i '.-1t'J~111u valablt~R pour Je Tirnge Extraordinnire. I.A l,IOIHhl! 100, El'ANCllE QUI VOU:, ;,t r..:,.• .. : ~z JAl.\/.'.S ; BONNE CHANCE A TOUS


    QUOTIDIEN

    LE PLUS ANCIEN D'HAITI
    FONDE EN 1896

    Directeur - Administrateur ?
    MAX CHAUVET

    No 27.791



    A lOQeceasion du Jour Panaméricain

    - Le Message du Président

    a Vie de la

    Chers Concitoyens,
    Pouples de FAmérique,
    !

    terre de Vancienne St-
    Domingue, surgie de la fournaise
    des luttes sans merci pour
    triomphe des idéaux exaltants de
    liberté et d@indépendance, il n'y
    a plus de place pour je SILEN
    CE...

    Notre vie de ‘petit peuple ne-
    ere et fier, marquée du sacrifi-
    ce de véncrations de paysans, se
    perpétue dans le symbole du nc-
    vre marron‘coulé dans la glais«
    de héroisme, de la sueur et de
    sang, et son défi, laneé des som-
    mets: valeaniques de la terre pre
    mise d’Haiti, a bouseulé, pour
    toujours, léyuilibre de la peur,
    de Ja démission, de Vassujetisse-
    ment: depuis jil my a plus de
    place pour Je silence.

    Sur la

    Plus de place pour Ie silence,
    depuis le déferlement des va-nt
    pieds de la LIBERTE conquise
    dans le grondement et le crepite
    ment des boulets et de la mitrai!
    le.

    Plus de place pour
    dans la mobilisation des volon-
    tés, langant, sur notre terre bei
    pnée de soleil, le défi a Voppres
    sion, a toutes les formes Poppres
    ston, .

    le silence.



    ‘ . .

    LE CRE DU MARRON de ©
    Domingue, réclamant la libéea-
    tion de toutes les souffrances hu
    » Maines, se déploie et s’dmplific
    comme ces marées montantes aux
    vagues puissantes ‘et irrésisti-
    bles.

    Porteur de da consigne révolu-
    tionnaire des militants de lhéri-
    tage de 1804, il s’est nourri de la
    rencontre, combien mémorable de
    DESSALINES et de MIRANDA.
    de PETION et de BOLIVAR, et
    it n'y a plus de place pour le si-
    tence, IA ot s’est affirmée ince:
    sante solidarité “des hommes de
    bonne volonte.

    _ LE. PANAMERICANISME, ain-
    si fit éclater toutes les structu-
    reg coloniales des Communautés
    de l’Amérique Latine dont les as
    pirations proclament Je droit ina
    liénable & une existence digne
    de Homme.

    Dans le coeur des 250 millions
    daffamés du continent latino - a
    méricain, vibrant de cet idéal de
    solidarité née de Ja vocation de
    Justice et d'Amour de la Nation
    Haitienne, a germé, pour se ma-
    nifester avec éclat, la haine de
    toutes les formes d’oppression :
    de Apartheid a4 la diserimina-
    tion raciale, du colonialisme ana
    chronique 4 la sujétion du Tiers
    Monde aux hégémonies accapa

    ~

    Ie?

    ’ Wintention ct des vaines

    >connu et

    Républi
    épublique
    reuses mucs par fe désir de Tucre
    et de domination, | '

    Comme la Conscience du Tiers
    Monde, sensibilisée par les exigen
    ces du Progrés, cuirussée par l’ex
    perience des inégalités. durement
    imposées, la conscience de notre
    sous-continent fatiguée des tests
    promes
    ses des puissances dominanies,
    n’en jette pas moins le poids ae
    sa présence dans la recherche
    Wun équilibre dont Penjeu est In
    Paix internationale et accession

    au partage G&ral du Benheur de
    Ja civilisation contemporaine.

    Peuples de PAmeérique,

    Chers -Concitoyens,

    Tl n'y a plus de place pour Te
    silence parce que la grande f famil
    le de Amérique Latine, n'a ces
    sé de poser Voption des grande:
    conquétes, parce que la bataille
    de Mon Gouvernement et de Mon
    Peuple pour le Développemens
    Economique Social one doit
    point souffrir de Remise, dle
    Répit.





    vt
    ni
    Pourtant Vespyir maura pas
    cessé de tenir dans la plus impa-

    ’

    «Le 1d Avril’ comme le dira
    le Seerétaire d’Etat de la Coor-
    diation et de l'Information, M.
    Paul Blanchet, est une date dou-
    blement significative. Elle est
    cousacrée a lexaltation de ideal
    panaméricain et de la haute
    mission dont le ‘Président Duva:
    lier poursuit .la réalisation avec
    constance, avec fermeté. Lia con-
    tinuité dans la eonstance “et la
    fermeté est un signe de grandeur
    morale, Au milieu de ses travaus
    littéraires ‘et de son action po-
    litique, dans la fuite des jours
    que rien narréte, il vy a ce jour,

    il y # cette halte, ce jour ds
    halte ott il aspire, comme — un
    souffle vivifiant, la pensée af:

    fectueuse du foyer et la ferveur
    reconnaissante des foules en-
    thousiastes, Par un raffinement
    de tendresse_filiale, Madame
    Marie Denise Duvalier Doimi-
    nique, qui apporte dans ses nou-

    velles fonetions aprés du Chef de
    VEtat autant d’intellizgence que

    de coeur, a voulu donner a cette
    féte Wanniversaire une expression
    @enchantement et elle y a plissé
    une note charpée de ‘spiritual te
    L’Anniversaire du Docteur



    tiente des expectatives des Mi: pranecis Duvalier Président de
    lions dhommes de ce Continent, 5, République donne lieu depuis
    commémorant le Jour des Améri- . douze ans A ounshomihage au
    Leader de la Révolution Duvalis
    (Suite page 4 cal. 7) ° van
    Opérations Militai

    x euyze
    a Boutillier
    Dans son numerd de ce matin, quentes de la radio cubaine et

    ‘notre vonfrere «
    MONDE» a donné des
    tions sur les opérations militai-
    res & Boutilier, Jundi matin et
    sous le titre «Les Forees Gouver
    nementales pulvérisent le Quar-
    tier Général des Communistes»
    fait la relation suivante ‘

    informa-

    « la police du gouvernement du
    Président Francois DUVALIER
    était sur la piste des membre,
    du mouvement Marxiste - Léni-
    niste dont le quartier général é-
    ditait les journaux du P. E. P.
    (Parti d’Entente Populaire) et
    du PUDHA (Parti Union Démo-
    cratique Haitien) qui, derniére-
    ment avaient fusionné en P. U,
    C. H. (Parti Unifié des Commu-
    nistes Haitiens). Le fait était
    avait été: annoncé par
    VAmbassade Soviétique 4 Mexi-
    co. par une dépéche de l'Agence
    «TASS», par des émissions fré-



    La Vie Internationale

    PARIS AFP)

    Jn dépit des nombreux ¢évene

    ments d’une indéniable portée
    qui, dans le monde, — sollicitent

    Vattention, le Congres du PG cki
    nois, le malaise politico - sovial
    en Italie, la tension perzistante
    uu Moyen-Orient, la situation e.
    Tchécoslovaquie garde la vedettz

    car chacun sent que lgyenis au
    pays va se jouer dans is jours
    qui vieinent.

    x XX

    Tout a Prague est maintenant
    foriction du Plenum du Comité
    Central qui doit se réunir jeudi
    et dont. on attend des decision
    d’une importance vitale et d’ail-
    leurs d'une grande ri Nul
    ne doule que celles-ci avvont été,
    en tout état de -cause, soumises
    a approbation préalable du
    Kremlin. Les visites répétées du
    Maréchal Gretchko et le séjour
    prolongé du Vice Ministre So-





    viétique Semionov’montrent que
    Moscou est cette fois devidé a ob

    tenir des satisfactions tangibles.
    Quoi qu’il en soit, les étudiants
    et les Journalistes, durement at-
    teints par Ja censure, paraissent

    _
    Succes @un
    mannequin de

    nationalité haitienne
    pn eaa

    wenn aera Senne 3 ee

    Le dernier numéro de Time
    Magazine — édition du 11 Avril
    consacre un article aux fem
    mes de couleur qui dans la mode
    s’affirment de plus en plus.

    Parmi celle-ci, le grand maga
    zine américain mentionne le man
    nequin d’origine haifienne Jany
    Tomba. Elle a commencé a tra-
    vailler en Janvier précise Time,
    et elle a connu un succés immé
    diat. Elle a posé comme manne-
    quin pour «Simplicity Patterns», le
    «J, C, Penny Catalogues et pour
    une publicité de «Seventeen».

    Le «Time» publie la photo de

    Jany Tomba. Est-ce un nom dem

    prunt ?
    Qui est
    tienne ?

    cette charmante hai-

    Peres et Méres de Familles, la Vie Moderne ne permet plus qu’on se paie non plus qu’on offre des objets inutiles. Aussi, en toutes circonstances Faites _
    une visite au No 396-- Ave Jn-Jacques Dessalines a l’Enseigne Chez les Bambins, la Maison de confection des robes et costumes pour fillettes et




    vouloir se garder de touie actiun
    qui pourrait étre interpretee com
    me une provocation. [Il faut neter
    que depuis hier les forces du Pac
    te de Varsovie se livreni # des
    manoeuvres en territoire Tehée 8
    lovaque, henerois, polonai-:
    viétique. .
    XXX

    A lTautre bout duo amines cons.
    muniste, le Yeme Congrés du Par
    ti Chinois vient de tern
    travaux sur deux décisiens cvapi-
    tales Adoption des nouveaux
    statuts du PC et designation du
    Maréchal Lin Piao comme succes
    seur de Mao Tse Toung au
    ot celui-ci, Age de 73 ay.
    raitrait,

    Malaise



    NC



    see



    cas
    ais pa

    social, diffieulres
    litiques, contestation au sein ce
    la population pénitentiaire, tels
    sont les éléments de he situation
    italienne au jour of Je Cabinet
    tumor doit faire face aux inter-
    pellations suscitées pur les vio-
    Jentes émeutes de Bultipal

    pe



    Au méme moment, la révolte dans

    les prisons de-Turin, Milan et Ge
    nes prend unc ampleur inatten-
    due,

    Les affaires du Moyen - Orient
    ont été marquées hier par de nou
    veaux incidents dans la orévion de
    Suez et Ventrée en action des
    aviations égyptiennes ct israélien
    ne, Pendant ce temps, Aa New
    York, les Représentants des qaua-
    tre Grands tenaient leur troisi
    me réunion de concertation Mai
    pré le silence qui et garié sur
    les lélibérations, on Vimpees-
    sion que les disegasicens yo sort
    serrées et opiniatres. La. procha'-
    ne rencontre est prévue pour jeu
    di. Enfin, a Paris la, journée s¢-
    ya marquée par Varrivée du Prin
    ce héritier du Koweit, venu pour
    resserrer les liens e1tre son pays
    et la France, le Prince, qui st-
    journera, dans {a Capitale fran-
    gaise jusqu’A samedi, aura des
    entretiens avec M. Couve de Mur
    ville et assistera ce soir au di-
    ner offert en son honncur par
    M. Debré. Il sera regu vendredi
    en audience par le Général De
    Gaulle.



    a






    de la Radio de*Moseou qui don-
    nait des programmes en francais
    a l'adresse de Haiti et dont les
    speakers sont Sillaire Avenant
    et-sa femme, ¢tudiants en Meé-
    decine en Russie Soviétique.

    Le quartier - g@énéral commu-
    niste se trouvait dans une mai-
    son située dans les hauteurs de
    Boutilier au Carrefour de La
    Boule. Et c’est 1A qu’était ¢tablie
    une imprimerie des plus moder
    nes.

    Toutes les dispositiuns ayant
    Mé prises, lepération militaire
    décidée par le Chef de 'Etat a
    eu lieu au petit jour lundi ma-
    tin. Une bataille extrémement
    sérieuse s'est alors engagé entre
    les forces de Yordre et ceux qu’el
    les avaient pour mission de cap-
    turer. Ces cderniers disposaient
    d’armes ‘mudernes du méme type
    que celles quon avait trouvées
    récemment a Cazale; c'est ee qui
    explique que Vacerochupe a été
    violent, que le canon a tonné eb
    a oméme fait vibré— toute la com
    munaute eravirannante.

    Un Lieutenam
    miees dHaitia
    quune trentaine
    dont les corps ont. été enterrés
    au lieu méme ott ils sent morte

    Plusieurs prisonniers ont été
    acheminés a Port--au-Prince.
    ‘mais nous ne pouvens dévoiler
    leury noms pour he pas nuire a
    Venquéte qui se poursuit,

    Hoa éfé aussi des docu-
    inents de la plus haute impourtan
    ce ainsi qu’un matériel dimpri-
    merie et de propagande.

    Nous croyons savoir que lof-
    Censive dir#gée contre les. forces
    commumnistes en Haiti va se pour
    suivre tamhour battant et que
    Vappareil , civilo - militaire du
    gouvernement va se déclencher
    avec la derniére rigueur.

    des Forces Ar-
    4G tue ainsi
    de communistes



    ‘

    Le défi communiste sera. rele
    ve et Ton peut faire confiance
    au Président Frangois DUVA-
    LIER pour prendre toutes les
    mesures nécessaires afin que les
    marxiste - léninistes ne puis-
    sent continuer Jeur travail de di-
    vision et Jeur oeuvre de haine.»





    Haiti gagne le
    tournoi de tennis
    contre la R. D.

    Catégorie 18 ans Philippe
    Dominique (Haiti) bat Tony
    Hermandez (Dominicanie) 6 -1;
    i---4 5

    Catéworio 16° uns Joseph EE
    tienne jr. (Haiti) bat Jose Mon
    las (Dominicanie) 6—2; 6-1;

    Catégorie 16 ang Dennis Ber
    nal (Dominieanie) bat Philippe
    Lacombe (Haiti) 6--4; J6—





    Joseph Etienne jr. et Philippe
    Lacombe (Haiti). ragnent Vexhi
    bition de double : 7—5 apres a-
    voi, été mené 4—0 par Jose Mon
    tax et Bernal Dennis (Dominica
    ie).

    Total Haiti &
    que Dominicaine ! 6 points.

    Au début du = mois de Juin
    nous aurons le plaigir d’admirer
    Freddy De Jesus Champion Ju-
    nior des U.S.A.; duan Ortis No.
    2 de Puerto Rico et Compton Rus
    sel Champion de la Jamaique,
    JOE ETIENNE Promotor.

    points Républi-

    1



    au Palais

    te,

    Cette année, plus particulie-
    reient, c'est Mme Simone Ovide
    Duvalier, compagne infatiyable
    des nuits de méditation de son
    illustre époux, mere courageuse
    vt déyvouée qui prit linitiative. de

    cette. céléhration et en confia
    Pexceution io sa fille ainée, Mme
    Maric Denise PDuvalier Domi-
    nique, Seerétaire Privée due Chel
    de | Etat,

    Charge Ge dotfrir une
    soirée culturelle ef artistique au

    Premicr inteHectuel de la Nation,
    s. Ele Dr, francois Duvalier,
    Président a Vie de la République -
    a Voecasion de son glovieux — an-
    niversaire, Mme Marie Denise
    Duvalier Domique réunit tous les
    artistes ct les invila a célébrer
    dans leur art, lévénement.

    Mille reussit, de fagon Gelatante
    a reéaliser ce festival vii nos meil-
    leurs chanteurs, danseurs, pianis
    te eb musiciens donnérent le mei!
    feour Weux-mémes, offrant
    une éfantasias de rythm
    de sone et de luniiere. Ht diman-
    che deais da Salle des Bustes
    du Valais iHumineéee, dé «
    ree de splendides ridenux ct
    omnes ode. nragnitfiques jardins
    fleuris xttspendus, en présence du
    Cabin: Ministéertel, duo Corps
    Lewishitit, duo Corps Sudiciaire.
    du haut Mtat Major de UArmée.
    dt Corps diplomatique
    sulaire, des ol fciels tu
    rement dont le Maire
    Rdiles. le Prefer des
    Gouvernercents ouvrit me





    Sorry,

    -



    ul
    EGOUVEE-
    et des
    amis du
    festival

    el

    Irvine
    ant

    les

    Las qt vent dir dehors
    enluuciss Pair et apportait +c
    chacun parfums des fleurs

    des Jardins suspendus de TABOU





    et odes noutrbretses perbes ct
    vorbeillos. “Toute la dévoration
    interieure fuisait sentir da main
    dun artiste décorateur\de talent.

    Le programine, bea riche,
    avail ote agnece par un Comité
    Worganisation preside par Mime

    Marnie Denise Duvatier Dominique
    et dans jequel entraient. TP Am
    rassadenr Max Dominique. les
    Ministres Paul Blanchet. Adrien
    Raymond, {'Aimbassadeur | Henri
    Siclait, le Dépaté Lueckner
    Cambroanc, Me. Lue Desir, Dr.
    Roper Litontant, Socur Georges,
    Edner Dav ot Charles Alexandre
    Abellird qui allait c¢tre oun
    brillant. Maitre de cérémonie.
    Ce programme pouvait é@tre
    suivi dans un beau livret illustré.
    Le Président a Vie de la Ré-
    publique, Dr. Franeois Duvalier
    penetra dans la Salle des Bustes
    sous les applaudissements — en-
    thousiastes de la’ nombreuse assis-
    tance aecompagne de sa digne ©.
    pouse et entoure de enfaat.



    S08

    Cone,





    la grande, manifestation culturelle du B A

    National:

    ch entoure de ses cnfants,

    Apres bhymne Présidentiel, le
    Maitre de Cérémonie annonga
    le Seerétaire d’Etat dela Coor-
    dination, M.- Paul Blanchet qui
    prononga une vibrante allocution.

    Et le’ Choeur du Conservatoire
    National d'Are Dramatique enton-
    na: ¢Bonne f£été Papa Does.

    Une offrande florale fut én-
    suite opresentée au Président
    Nuvalier et & Mine Duvalier par

    deux 6léves duo Centre “St Fran-
    cuis de Delmas,

    La premiere partie du pro-
    gramme réunissait sous. le. titve:
    ART ct MESSAGE, a) une



    presentation de Charles Alexan-
    dre Abellard, Diveeteur du Con-
    servatoire National d'Art Dra-
    matique, b) des Citations des
    cetvres dur Président a Vie de
    la République interprétées par
    lurie Michele Amédée et Fran-
    gois Latour, cy) Présentation de
    Touvrage: ¢Frangois Duvaljer de



    la Collectio: CELEBRIDADES,
    deo Peerivain espagnol José

    Gutieresz Rave. Cette présentation

    Tut hrillamment faite par lAm-
    Kassadeur Max A. Dominique,
    qd) te Choeur deo Conservatoire

    National interpreta sous da direc-
    finn de Jean Coulanges, Dam-
    halluh, Nan. Guinin, Tolalito, e)
    fa Troupe «Jean dumeau, dans
    Wne mise ca seéne de auteur,
    presenta un extrait du passion-
    nant drane d'Edner Day «Florvil
    Wyppelite., avec Edner Day
    Jolande rwle inipasant de Florvil
    IIyppolite. . :

    La deuxieme partie s‘intitulait
    ARTS CLASSIQUES HAITIENS





    ef amenait sur la scene décorée
    ae ravissants panneaux — peints
    par des atfistes ite Académie

    des Beaux Arts, la grande ptanis-
    {eo Michetine Laudun-> Denis’ et

    a Poccasion de anniversaire de S. E. le Président a Vie de la République

    Vexcellent violoniste
    jamin -revenu tout récemment de
    Pétranger dans a) ~ Récital de
    Musique -classique haitienne. Ils
    anterprétérent avec brio, 1) Ron-
    des .enfantines du Dr, Férére
    Laguerre, 2) | Sonate vaudoua-
    esque de Carmen Brouard, 3)
    Berceuse haitienne, variations de
    Léonee William et | de Fritz
    Benjamin; 2) Ballets d'Haiti de
    Lavinia Williams. Les artistes de
    cette troupe’ présentérent 1)
    Papillons Noirs, valse musique de
    Ludovie Lamothe (Extrait © du
    hallet Choucoune), 2) Gavotte,
    dans un style ancien, musique de
    L. Lamothe, avee la belle étoile
    de Harkness Ballet, Sara Yar-
    horough comme soliste, 3) Sous
    lu ‘Tonnelle, musique’ de 9 L.
    Lamothe, avec Daw Auld comme
    soliste, 4) Pas de Deux, tiré

    Fritz Ben-"

    -du Ballet Choucoune, musique de-

    WN

    pener [eek, avee Gerty David
    el Serge St Juste.

    La troisiéme partie du pro-
    vremmne sous-le titre de Folklores °

    Haitiens ct

    trangers fit monter
    sur Ja seene

    a) Claude Angele



    (Clatdie) Coulanges, dang Ma-
    laika (chant d'Afrique), ' Agoué
    (chanc’fotklorique haitien) ‘avec

    accompagoement A la guitare de
    Nrania Coulanges, b) La Troupe

    Guy Jean-Louis ct le Choeur
    Gontbo dans «
    Simbiew, ¢) Jean Coulanges dans
    «Freedoms, «Cio Down Moses
    (Negro spirituaels) et «Guelefues
    (folklore hailien arrangé par
    Frantz et Jean Coulanges); — d)
    Hatti Chante et les Ballets
    VWaitiens dle Lina Mathon
    Blanchet débutérent avee Mada-
    voué (avrangement de Jacquy Du-



    (Suite page 4 col. 3)"

    x xXx

    Discours de l’ Ambassadeur
    Max Dominique



    Monsieur le President a Vie ve
    la République,

    Madame la Président:

    Monsieur Je Doyen et les Meni-
    hres du Corps Diploivetiaue,

    Mesdames,

    Messieurs,

    (est un hounneur insigne pour
    Moi de vous présenter cans le ex
    dre des manifestations aqui mar-
    quent lAnniversaire de Son Ex-

    cellence le Président a Vie de da



    Le coup de Theatre
    de Giscard d’Estaing

    PARIS (AEP)

    Valery Giscard do kstaiig, te
    Jeader du deuxtéme groupe de la
    niajorilé, celui des républicains
    indépendants = (00) députés) ie
    votera pas oul au referendum du
    27 Avril qu'il napprouve pas.

    Tel est le coup de théatre sur
    Jequel s’ouvre aujourdhui — of fi-
    cidlement la campagne referen-
    dative on France.

    Ia prise de position cde
    AM. Giscard (Estaing mest pas
    completement jnattendue. Depuis
    ydusicurs semaines, il vavait pas
    caché les critiques sur le princi-

    pe, les modalités et Vobjet méme
    de da consultation ada 2t Avril,
    mais aujourd'hui dans ha breve

    déclaration quib a faite a Chama:





    Hieres (petite ville duo massif
    Contral cont i} est le Maire, al
    assortil son refus de vater Qui
    de considerations — extrémement
    severes qui semblent viser de
    général de Gaulle lu: méme. Ce

    referendum, a-teil dit,
    uno moexen moderne
    ble Menvaver Vavenir de da Bran
    ce, Coonfest pas ainsi quécie
    doit tre wouverneée, .
    La prise de position
    Giseard d'staing, selon

    nest pas
    el taisenna-





    M.
    ul:

    de
    les

    servaleurs, est aniportante a un
    double titre.

    Mabord le leader répubtieain
    indenendant qui tut Ministre du

    general de Gaullesde TYBK A 1965

    risque par sa déelaration d'af-
    faiblir Ta position des Qui qui
    selon les derniers sondages ne
    précedent que de peu les, Non
    alors que pres de la moitié des
    frangais heésitent encore, M.
    Ciseard d'Estaing est en effet

    un des quelques leaders politiques
    ayant une audience nationale, cu
    particulier dans Jes milieux me-
    dérés, IY faut remarquer toute-
    fois que Vaneien Ministre ~
    parlé qui tilre personnel.

    Fn effet. le groupe | parlemen-



    na

    farconnets vous aidera dans vos choix.

    Mane nuquel il appartient — s‘ust
    prononee a une forte majorité
    pour Je Oui tandis que son parti
    a lai la liherté'de vote a ses
    adherents, Dans ces conditions,
    selon les observateurs, il est
    eneore difficile de mesurer Vim-
    pact qu’aura sur les frangais la





    prise de position de M. Giseard
    d'Estaing. :
    La deuxieme songéquence de

    son intervention est d’ordze plus
    general Dfune part, on peut s'in-
    terroger sur fa fagon dont vont
    réagir les deputeés républicains in-
    dependants favorahles au Oui,
    dont le chef de file est M.
    Raymond Marcellin, actuel Mi-
    nistee de Tintériewr, en appre-
    nant que deur leader désapprouve



    le referendum. Une crise an sein
    dio vroupe — parlementaire n'esi
    pas exelue, autre part, la de-
    eliration de = M. Giseard (’is-
    tain constitue laboutissement
    Wane Jente evolution quia com-

    mencé on 10G5 quand il a quite
    le rouvernement,

    Deésormais, da rupture parait
    complete cf i} apparait bien aux
    ebservateurs que AE Giseard
    hstaing vient de tourer une
    page de son action politique pour
    en caborder une autre dont ib n'a
    pas tontefois indiqueé lorienta-
    trom,

    REACTIONS APRES
    LA PRISE DE POSITION
    DE GISCARD

    PARIS (AFD)

    Par sa décision,
    de ne pas voler «Oui, au te-
    forendum,, M. Valery | Giseard
    WEstaing reprend place parmi
    les caadiduts possibles A la. suc-
    cession du général De Gaulle.
    Cette opinion est exprimée +e
    Miatin par phisieurs — commenta-
    teurs qui notent: par ailleurs que

    annoneéee hier,

    (Suite page 4 col. 5)



    ~TERO a
    Poeteur

    Kepublique, UOuvrage — intitulé
    «DOCTEUR FRANCOIS DUVA-
    LIER» et publié cette année en
    Iispagine dans la Collection «CE-
    LIEBRIDADES

    ll ne serait pas de mauvaise
    we de brosser en breves ha-
    chures didées,la personnalité de
    ces intellectuels espagnols dont
    Vaction se situe dans la Nene de
    cette politique constructive — qui
    demeure Pun des pspects essen-
    tiels de la pohtique de PMlustre
    Généralissime Francisco FRAN-
    CO vis-a-vis du Premier MAN
    DATAIRE de la Nation Hai-

    tienne.

    Mus par he nuble ambition
    travailler au rapprochement
    hommes et’ des peuples, ees iniel
    lectuels ont attache leurs noms
    aoune collection de biowraphic:
    WVhomees célébres, «CELEBRI-
    DADES» et dans cette coilection
    a paru récemment la biographiv
    des. Présidents Chiang KAI-
    SHEK, Oliveira SALAZAR, In-
    dira GANDHI ete. et une études
    intitulée «Politicos Espaynoles
    Sapissant de notre pays, un vit
    vrage revétant une valeur cniltu
    relle et historique de la plus -haw
    te importance et qui a,nom «Le
    CONSTITUTIONS D'HAITI >
    porte Ia signature de Lois. Ma-
    rinas OTERO et fait partie de
    Ja collection dirigée par Dr Ma-
    nuel Fraga IRTRARNE quia
    hien voulu en écrire le prologue.

    Le Docteur Fraga IRIBARNE
    oecupe la chaire de «Theone dk
    tat et Droit constitutionncds a
    VUniversite de MADRID ct it
    Memhve de PAcadénuie Rovale
    des Sciences Morale. oj) Velitiques
    (Espagne.

    Clest pour ia premiere fois de
    puis Louis Joseph JANVIER
    qu'un auteur étranger a pensé,
    dans un vaste ensembiu, présen-
    ter un travail de synthese sur
    les Constitutions wait le TRO]
    IG. inelusivement.

    Au cours de sa missien en Hai
    ti, le-Docteur Luis Marinas OTE
    RO quicut a éehanger des points
    de vite avec le Présiggtit LUVA,







    de
    des







    il








    LIER, a amassé patienmmoent te:
    Sléments qui ferment bro maticre
    ale eet ouvrage de pres de 706

    pages que personnellement nous
    reconmandons & Uattention, dex
    hinédictins et des bildionanes.—

    Aujourd'’hui, Luis Marinas ©-

    pense a acter au
    Jose Guberrez RAVE
    présenter une hio-bibliogrs-
    phie de UHTomme — qui thrive de-
    puis douze ans Jes destinées de
    notre plorieuse Patrie. La perso
    nalité originale et séduisante du
    Président DUVALTER, = que ce
    soit on tant que Doctrinaire, Mé
    decin, Diplomate ou Homme al



    pour

    (Suite page 4 col. 4)

    _ PORT-AU-PRINCE Harn
    PHONES : coe 2490

    LUND! 14 Ed! WATHD




    1
    11S AMRAL 1969 '

    vril AU FIL DES JOURS...

    _ par Aubelin J olicocur

    a

    LE CAL 1 AINE! DEUFREGATE
    JEAN-PIERRE MURGUE

    ATTACHKH MILITAIRE DE
    FRANCE ARRIVE AVEC
    SA FEMME COLETTE

    Hier
    Vol d’Air
    Miami... sont. arrivés
    Prince le Capitaine de lrégate
    Jean-Pierre Murgue et sa gre:
    cieuse compagne Colette.

    Attaché Militaire prés.de |
    hassade de France & Washington,
    le Gapitaine de Frégate | Jean-

    Pierre Murgue dont le, grade cor-
    iéspondant @ celui de Lieutenant
    Cotonel est venu se presenter ici
    comme Attaché Militaire. pres de
    lVAmbassade de France 4 Port-au
    _ Prince. Ce distingué couple a été
    accueilli & Vaéroport Francois Jou
    valier par l'Ambassadeur de Fan
    ce et’ Mme Philippe Koenig, par
    Je Consul de France et Mme An-
    dré Tanguy, par l’Attaché Cultu-
    rel et Conseiller Technique’ de
    VAmbassade de France, M. Serge
    Braudo.

    Avec nos voeux chalcureux de
    bienvenue, nous souhaitons un
    tres agréable séjour en Haiti au
    Capitaine de Frégate et Mme
    Jean-Pierre Murgue.

    aprés smidi,
    France,

    par ede
    venant “de
    a. Port-au-




    x x. =
    ‘LINDUSTRIBL \
    CARLO JUSTE ;
    ET SA FAMILLE
    A PORT-AU-PRINCE

    L'industriel Carlo Juste est
    arrivé.de Montréal samedi apré
    midi. Il a été précédé ici par sa
    charmante fenme canadienne Ni
    ce et. ses enfants José et Sonia,
    arrivés la semaine précédente en
    compagnie de Mme Carmel Jus-
    te, soeur de Carlo.

    Nous. avons revu avec



    plaisir

    samedi soir, l‘industriel Carlo
    Juste et sa femme Nice.

    Ils étaient a notre table cn
    compagnie duo Gonsul — Genéral
    d'Elaiti 4 Montréal, M. Jean
    Sassine et la belle chanteuse a-
    méricaine Carole Pelton, de Bos-
    ton, .

    Carlo Juste qui avait fonué

    Le Perchoir d’Haiti qui était Te
    Rendez-vous de tous les bons hai-
    liens vivairt ou de passage :
    Montréal ect de tous les admita-
    teurs canadiens d’Haiti vient de
    fonder une nouvelle boite de nuit
    BRAZILIA, qui est l’une des plus



    fréquentées de toute Ja ville de
    Montréal.
    Carlo porte haut Je bon re-

    nom de ta gentilhommerie
    tienne.

    J] a intéressé de nombreux ca-
    nadiens a venir investir en Hai-
    ti, Les nombreux services qu’il a

    hai-



    A la Chambre
    Lépislative

    La Chambre Législative s'est
    réunie hier matin, en vue @élire
    son bureau.

    On éte élus
    St. Louis;

    Vice-Président
    yard;

    Président Ulriek

    ,
    Volviek Cae

    Questeur Félix Baillergeau:

    Premier Seerétaire Franck
    Daphnis;

    Deuxieéme Secretaire Antoi-
    ne Vo Liautaud.-

    Nos voeux de fructueuse hese
    ene au nouveau bureau de la
    Chambre Législative,
    © .

    "Ane 2

    ey



    nut ‘aux haitiens
    SOUP pl Coaes |p Loe
    iels haifiens dont le Consul
    Genéral nyu a Montreal, AL
    eat, Sassine.

    yandus

    pavs ect







    *Brazilia est) un autre ‘licu: Gon
    rendez-vous: plus luxveux® encore |

    potir- les “haitiens ‘et’ le
    leurs Canadictis d’Haili.
    atmospheres “haitienne
    plats -haitiens; un sdréhe
    pose de utitusiciens “haitieis.

    Garlo® Juste fait wail pour Haitisau Canada:

    J] nous divs que Manager ati
    grand ayliste GUY du’ROSIER
    {qui passera
    Hall, i} Vamenerd ict en Septem-
    bre pour un récital.

    Nous souhaitons
    sup les
    famille ¢



    Cesta,
    avee des
    tre





    1Pele



    bienvenue
    en. Haiti
    Juste. .

    lai
    séjour
    “into
    xxx
    LA



    Ja fT

    LIG BUT Die

    Me VANUEL NICOLAS
    Notre exeelient ami, Mb Ws
    niel Nicolas ust rentvé la’ semi:



    ne derniére, Daniel, Président,de
    Ja Soeidte d ‘oolrange technique
    économique Llyorpucée HALTL
    CANADA a Montréal a débarque
    en compagnie de M. Gérard N.
    J. Charness et sa charmante fert
    me. Vicki. ,
    Daniel nous Stan
    la premiere fvis aprés plus de
    quinge ans avec les invites de
    Trans Caribbean Airways A, Voe-
    iou du vol inaugural de“cette
    gne de navigation aérienne te
    15 Mars dernier.
    M. Gerald oN. FY Charnes, .a-
    vocat, Conseiller Municipak est:
    teressé a investir dans le :
    Dany Nicolas étudie les, possi
    bilités de ‘conduire -des groupes
    de touristes ici Tl est’ sven
    prendre .contact avec des of
    ficiels et des yganisations
    ristiques du pays pour cattalise
    * les touristes canadiens vers Hai
    + ca

    PeVOGNEE POP






    c









    xXx
    LE PROJET DE

    OVERPLAN POUR HAITI

    en Mai au. Carnegie *

    VISITE DE.

    tous

    “admira-

    Cone

    ae

    .La semaine derniére, M. Ra- ;

    mah ‘/Phéodore, Directeur Généra}
    Adjoint'de l'OFtiee National du
    Teurisme et de la Propagande, a
    ‘recu cn preésencé du ~Public Rela-
    tions Of fiecrs de cet Officey MM.
    Joseph 4. Dedevichs et’ Ernst
    Toussaint qu'accompagnait Te
    ConseiHer commercial de lAm-
    hassade dThaigi a Bruxelles, M.
    Jean Excellent.

    M. Jean Excellent
    le samedi 22 Mars, tandis
    MM. JJ, Dedervichs et
    Toussaint ont débarque
    vendredi -f Avril.

    M. Joseph J.
    Président dunc grande
    touristique allemarde.
    tion OVERPT.AN de Cologne
    OVERPLAN est oasseciée a
    HOSTESS quictrascalle avec les

    arrive

    qe
    ernst
    lei le

    Chait



    le
    entreprise
    lH Associa-

    Dederichs est



    plus grandes firms de voyage
    “de PEurope,

    Ab Ernst ‘Roussaiit. is’ de tes
    estimahles tunis, Mo Marcel

    Toussaint: [irerteur de Comptoir







    Mt Sttere ot Manes est rentré au
    oPays apres sept canees. Brillant
    élement,: Eemst ac dtudie en
    Allemagee. fest spectaliste en
    construction de machines indus-
    trielles, Tf ext depuis six mois
    Directeur Addict de la Fieme

    HOSTESS. :

    Ernst dat. patle acdmirablement
    francais, Wane Vallemand
    Vospagual, intreduit MM.

    le
    et

    LIS,



    (Suite page 4 cal.



    Une nouvelle

    gy sencton (AFD)

    (Signe Francis LARA
    Quinze mois aprcs Jn saixie cu
    Pueblo au large du ditiure! nord
    corgen de Gouvernement Nixons.
    frouve & son lour AUN prises mer
    di avee un incident meornstions










    dont les consequences risquent Ce
    fre aUssE swrave, qte fe prece-
    dent.

    Cette fois, il ne vag) pas ain
    havire espion, inais dan avion-
    espian que la presse inericaine
    a deja baptiseé (Pueli velant.
    Ie Lransport cquandt mote he,

    20 de la Mavine “ricgine
    Jockheed. Super + U stellation,
    reaménapge en Centrale Elecire-
    nique -—- est porte disparu au
    dessus dg fa mer dbp Japan ie.
    tis mardi O6hOO GMT,

    La Coree du Nomi affieme Vat
    voir abattu apres quail eut violé

    son espice aérien. Si cela se cone
    firm, le nouveau Gouvernement
    amaricain va se trouver dans une
    situation particulierement ¢pineu
    En effet, M. Nixon, tout au
    long de sa campague électorale,
    avail aprement crigué TAdui-
    nistration Johnsen pour avoir
    donné aux nord scoréens loeca-
    sion de s’emparer Vinpunément du
    Pueblo. C'est ainsi que le 27
    vril 1968, 4 Corvallis, dans Ore-
    yon, et le Septembre 1968, 4
    la télévision ‘de Etat de Pennsy!
    vanie, le candidat Républicain a
    vait declaré + Ce que nous au-







    affaire Pueblo

    tions dQ aire c'était assurer. In
    protection du Pueblo avec ha puis
    sanve de feu voulue, ou bien me:
    tre fin a mission, Cela ne
    reprodiuira pas : veillerai.

    Le S Aout, aw la Convention de
    Miami, MM. Nixony dans son dis
    cours dacceptation, s fait du’
    haut de la Tribune a propos de
    Vineident duo 28 Janvier

    Jeovous dis ce soi que lorsque
    Je respect pour des it. Unis
    dAmerique tombe a uy, niveau -si
    bas qu'une puissance “hititaire de,
    quatri@me ordre conus ia Corée
    du Nord: s‘autorise a saicir er
    haute mer navire xutrre
    nerieain, ib oest persia Temps au’u
    ne nouvelle présideuce s"instaure
    ou Amérique pour assurer Ic
    tahlissement de. ce respec |

    XXXX.,

    fonves CEquipement
    Electronique dans Tarion
    americain disparn
    WASHINGTON CAPPS

    sa



    Be










    de





    pee

    wee

    Tfavion ainéricain de
    sanec [6C-121 dispatu au-dessus
    de la Mer du Japon transportait
    six tonnes Pequipement Glectveni
    que, ;

    Ceo ontitOrtel dont
    ment necessite un
    cialisé velativement nombreux
    ato opersonnes a bord dan. te eas
    present, dont Péequipare =~ eem-
    prend notannient un Radar de
    recherches particuhénemert pert
    fectionne en vue de la stirveillan
    ve nuvale a longue poriée.

    reconnais

    te fonetienne
    personnel

    Spee









    PAGE 2





    . § —‘En'Turquie — Blanc man



    ae aay 7 ter Quat miéros en série”
    . 7 — Quatre numér
    1 Pt tt — Fin de participe — Pay-
    PT con
    2 Yd my Déployés
    | ry) — dete
    4 Pt | ~ xxx
    a SD PT tt 7 VERTICALEMENT —
    6 a | I — Tel un suc digestif
    ? am «ll —. Champion — Charrette
    & Y{ { | pour les tonneaux .
    | , | TIE — Consonnes — Article
    9 td cm arabe — Vieux roi : ‘
    . IV — Riviere —
    — “WV — Rusé — Punaise
    HORIZONTALEMENT QT iettendus
    1 — Comblent ‘les enfants ; ate — Dieu des vents - — ‘Ma
    _ d la lune! ratre
    *5 ~ Passe 58 vie dans VOI — Royale abréviation —
    4 — Sainte ~ On y va pour des prunes ! ©
    5 — Le dernier souffle — IX — A éduquer — Préposi-
    Phonétiquement; salut tion,
    Solution du Probleme précédent,
    HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT

    1, Natalité — 2. Autruches —
    8. TL; Années 4. In; Me — 5.
    Oasis; Lei — G6. Niés; Béne —
    7, AEM (aime); Toges'— 8. I-
    noujes — 9. Essnime.

    Ill. T.T.; Semis IV. Aramis; Na
    — Vz. Lunes; Toi = VI. Ice;
    Boum, — VII. Théologie — VII.
    Ees; Enée — IX. Liesse.

    a

    LISEZ
    «LE NOUVELLISTE>»

    POUR VOUS SERVIR &
    SAUVVEGARDER VOS —
    INTERETS

    VOYEZ

    ae
    Zyl c

    45 AVENUE MARIE JEANNE
    CITE OE L'EXPOS/TION





    I. Nationale — II. Aulnaie — -

    _M. KIESINGER ;

    LE GOUVERNEMEN('
    FEDERAL PRET A ETUDIER
    LES PROPOSITIONS .

    DE BUDAPEST, SI... ‘

    WASHINGTON (AFP) —

    Le gouvernement fédéral est prét
    A étyudier aves ses, alliés les pro
    positions des Etats du «Pacte
    de Varsov.es sur. la sécurité cu-
    ropéenne, si les pays de l'Est ne+
    posent pas en préalable' la réali-
    sation de lets exigences concet

    nant lAllemagne, a déclaré, ven .

    dredi soir, 4, Ludwigshafen, M.
    Kurt Georges Kiesinger,

    ‘Ler chancelier
    au-Congiés des’ femmes chré -
    tiennes démoerates. a soulipné ‘
    ce propos gue la -reconaissance
    du statu quo en Europe réclamée
    par I‘'URSS, constituait le plat
    de résistance de la déclaration de
    Budapest. La'R. F. A. a-t-il sou
    ligné, s’est toujours déclarée ds



    es
    Carnet Social:

    Le 14 Avril dernier ramenait
    Vanniversaire de.naissance du jeu
    ne Eugains Mortimer.

    Aux bons voeux de ses parents
    et nombreux amis nous joignons

    les nétres et lui disons : Ad mul-
    tos Annos.

    x NX

    Samedi dernier ramenait Vheu
    veux anniversaire de naissance
    Wune fidéle Jectrice de notre
    journal : Mme Alice Alfred.

    Aux voeux que ses parents et
    amis lui ont fait parvenir, nous
    joignons les nétres sincéres :
    de santé et de bonheur,

    Bonne féte Lilice.

    TICKET AVION/BATEAY

    ‘ RESERVATION. B HOTEL
    ASSURANCE VOYAGE
    ViSAS.—

    ao

    BUREAU
    LIMATISE

    3989 -359/

    qui s’adressait

    posée dune action commune en
    ‘faveurd'tin: réglement -pacifique
    européen; Mais: a-t-il -poursuivi,
    Aine telle -organisation de la paix
    née peut pes Gtre basée su» lnc
    “veptation par la R. Fo A. du-sta
    tu quo en Europe.
    M.
    i ce propos, le peuple allemand
    contre toute illusion, Il ést d’ac
    cord, a-t-il dit, rec le Prés'dent
    Nixon, pour estiner qu'il ne suf
    fit ‘pas de parler de la sécurité
    européenne en termes abstraits.
    Il s'agit de cdnnaitre Jes élé-
    , ments - d'inséeurité et de savoir

    ws

    Reprise des Cours
    ' Pitistitut

    Depuis octobre dernier 'Ins-
    titut Frangais a ouvert ainsi
    qu’on le sait un cours de recycla-
    ge des professeurs de lenseigne-
    ment secondaire. Ils y sont nom.
    breux, plus de 80 inscrits et cer-
    tains viennent de province, c’est
    ainsi que lors de la mission péda
    gogique quils viennent de réali-

    ser en province, les profesceurs de
    l'Institut ont rencontré A Petit-
    Gofive un professeur du Lycée de
    cette ville qui. fréquente ces
    cours.

    Les professeurs auditeurs son’
    divisés en trois groupes, les uns
    fréquentent la Section «Lettres».
    Jes autres la Section «Mathémati-
    ques - Physique», les autres la
    Section «Chimie - Sciences Natu-
    relles>.

    En ce qui concerne les pre -
    miers, ils suivent outre les confé
    rences de littérature, de méthodo
    lopie, des séances de travaux pra
    tiques. Pour les ‘autres sections,
    et sauf pour le cours d’initiation:
    aux mathématiques modernes qui
    reste un enseignement magistral,
    le travail en laboratoire qui leur
    permet de manipuler les appa -
    reils et de concevoir des démons
    trations en vue de Vlillustration
    de leurs ‘cours, constitue le put
    principal de lopération.

    Nou, rappelons que comme Van
    dernier, des cettificats seront re
    mis aux auditeurs. Cependant, 11
    ne s’agira-pas de simples attestn-
    tions de présence: les professeurs
    de l'Institut’ entendant vérifier
    que les auditeurs ont bien assi-
    milé les démonstrations qui au-

    ront été faites pendant le cours _

    de Vannée. |
    Les certifieats seront remis &
    ceux quit auront obtenu des résu!



    ETES-VOUS
    NERVEUX ?

    Combattze votre dépressiomnerveu-
    sé avec jes nouveaux comyrimés
    N'attendez pas que le tension de vos
    nerfs ruine votre vie. Prenez «PRO-
    PLUS». Ils modifieront votre himeur
    doucement ct remplaceront la dépres-
    sion et la fatigue par un sentiment
    de confiance sercine. NDemandez au-
    jourd’hul méme a votre Pharmacien
    les comprimés PRO-PLUS

    UN NOUVEAU PRODUIT

    Santé Vigueur Longévité
    Yoghourt au Lait Pasteurisé

    Et aux Ferments Lyophilisés



    -

    Kiesinger a mis en garde,”

    ~Vendredi —18419h—ILF


    L?AUTUALITE IN TEKNATIONALE |

    comment ils pourraient atre: éli-
    minés, Les’ conférences; a-t-il
    poursuivi, sont utiles lorsqu’el-
    lesportent ‘syr des questions ‘con
    erétes*ce quivsignifie: qu'éllea doi
    vent -étre “préparées ‘avee soin.
    Evoquant: ‘ensuite 1a question
    de la signature par lao Re Pe A!
    du Traité-de ‘non = prolifération
    nucléaire, le -chancelier “aw déclaré
    qu'il. continuait a “estimer qua:
    vant de prendre ‘une -décision, Jes
    problémes -de -contréle et “Vatti-
    tude de YURSS ‘a: l'égard ‘dela
    R. F, A.-devraient: @tre “éclaircis:

    Tl a répété que ‘le gouverriement



    de Recyclage a
    Francais

    tats satisfaisants: aux épreuves
    de fin de cycle. Il faut -préciser
    ici que. VInstitut envisage Van
    prochain. de différencier les con-
    férences en fonction du niveau
    des enseignements, il est évident
    alors, que la répartition des .av-
    diteurs s’effectuera en fonction
    des résultats obtenus lors des
    tests de fin d’année.

    A toutes fins utiles, nous rap-

    pelons ici que Je programme heb.

    domadaire de ces cours a lieu de
    maniére ci - aprés:

    I — SECTION — LETTRES
    Cours de Méthodologie Généra-
    le: M. Serge BRAUDO
    Cours: Lundi — 18 é 19 h. — Ins
    titut Frangais
    Travaux dirigés:

    Mercredi cet

    Cours de Littérature Fran -

    gaise Contemporaine: M. MOU --

    TEAUD
    Cours: Lundi et Jeudi —- 19 4 20
    h — Institut: Francais

    Travaux dirigés: Mercredi el.
    Vendredi — 19 & 20h. 1. BP.

    Cours d’Histoire: M. Jacques
    BARROS

    Mardi — 17 & 18 h; Histoire
    du Monde Contemporain — I. PF,
    Mardi — 18 @ 19 h: Histoire Gé
    nérale des Grandes Civilisations

    Cours de Géographie Economi
    que du Monde Contemporain: M
    Jacques BARROS
    Jeudi — 18419 h —I. FB.

    II — Sectioh Mathématiques -
    Phyciques. +

    Introduction, aux Mathémati
    ques Modernes: M. Yves OGEZ

    Mardi de 18 A 20 h, tong les 15
    jours — T. F.

    Travaux dir'gés ‘de Physique:
    M. André REINHART

    Mardi de 18 420 h, tous les 1%
    jours —-I. F. .

    HiT — Section Chimie - Scien
    ces Naturelles

    — Conférences pédagogiques ct

    manipulations de Chimie: MM.
    Gérard LACOURT et. Fritz
    PIERRE - LOUIS

    Vendredi de 18 & 20 h, tous les

    14h jours — I. F.

    — Conférences pédagogiques ct
    mnivulations de Sciences Natu-
    relles —-MM. Guy RORART ct

    ‘Fritz PIERRE - LOUIS

    “ Vendredi de 18 & 24 h., tous Ies

    15 jours — LF.

    YOGHOURT

    BEURRERIE OU SUD















    fédéral ne se teouvait pas gous
    la pression d'un calendrier ot.
    quil n'y avait pas lieu, devant
    une question avasi importante
    pour son pays, d’agir. avec. une
    hate excessive, I] a enfin lancé
    une mise en garde contre toute
    dramatisation de. cette question
    qui doit étre traitée selon lui a-
    vec un grand sérieux et réaliqme.
    Dans son’ allocution le chance
    lier Kiesinger s’est également dé
    élaré tras satisfait du discours
    prononcé par, M. Richard Nixon
    ‘devant’ le Conseil de ‘l}OTAN,
    “tant en ce qui concerne’ la pro-

    miérica no de: ‘pratique; une pro-
    -messé de consultations intensives
    avec ses. alliés, que ses proposi-
    tioris relatives “A la’ trois:¢me “di-
    -nension “de -l’Alliance,

    Le ehancelier: fédéral a -souli-
    gné encore
    de2MeecRichard:N xon:n‘étaient
    pas-en contradiction avec les ef-
    forts faits:en:vue de Vunification
    , européenne.

    "OX XOX

    L'0.T. a. N: ET LA’
    ‘PROPOSITION

    DE CONFERENCE
    PANEUROPEENNE

    WASHINGTON (AFP) —

    A Vaube de la: troisiéme décen
    nie de son existence, l’Organisa-
    tion Atlantique’. se dirige avec
    prudence vers la voice de la dé-
    tente avee l'Europe de Est. tout
    en tentant 4 ajouter uhe nouvel
    le dimension au- double réle, mi-
    litaire et pol.tique, qui a été le
    sien. depuis vingt ans.

    Le Conseil Ministériel de Prin
    temps de l’ TecA. N., réuni

    Ja Washington ‘s'est en effet
    trouvé devant V’appel : lancé,
    & Budapest par les Puis -.

    sances de. l'Est pour une confé-
    rence paneuropéenne de ‘sécurité.

    Liidée de ta réunion d’une
    conférence entre VYOTAN et les

    (Voir suite page 8)



    Controlez le cycle
    périodique avec
    Cyclotest

    Voici une découverte de la scien
    ce allemande = qui est trés utile
    aux femmes. Il s’agit du THER
    MOMETRE VAGINAL CYCLO-
    TEST qui selon le degré de la
    température indique AVEC PRE
    CISION ET SANS ERREUR la
    période de fécondité ou de Yovu
    lation ou la période de stérilité.
    Gsice au THERMOMETRIE
    VAGINAL CYCLOTEST qui est
    infaillible, la femme p2ut mainte
    ‘nant elle-méme contréler son cy-
    cle menstruel et ne plus laisser
    ce coin A la fantaisie du haégard.
    Le THERMOMETRE CYCLO-
    TEST ne comporte pas les incon
    vénients et les risques de dancer.
    des pilules anticonceptionnellles
    et on s’en yert facilement. De-
    mandez gratuitement une docu-
    mentation CYCLOTEST a votre
    pharmacien. }
    CYCLOTEST est en vente dans
    toutes les bonnes Pharmacies,
    JOSEPH C. VALME & CO
    DISTRIBUTEURS.

    mésse’ solenrfelle du Président: a-°

    que “les -suggestions ~



    REX - ‘THEATRE |

    Mardi h 6 h. et 8 h. 16 ,
    LES ANGES AUX :
    POINGS SERRES

    Avec Sydney Poitier.

    Entrée Gdes 3.00 et 5.00 |

    Mercredi A G6 h. et 8 h. 15
    UN: CERCUEIL DE DIAMANT.
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00



    AIRPORT CINE

    Mardi a6 h, 30 et 8 h, 30
    MISSION APOCALYPSE
    Bntrée Gde. 0.60 ‘et 1:00:

    Mercredi i 6 h. 30 et. g he 30

    L’/AGENT, GORDON ,

    SE -DECHAINE !
    Entrée . 1.00 et 150



    MAGIC CINE

    Mardi a 6 -h:-et 8 h. 15

    LA RELIGIEUSE

    Un -drame ‘terrifiant -sty une: so-
    eiété décadente et aur .la-vie' des
    couvents au 18éme siécle.
    Entrée .Gdes 1.50. et..2.50

    Mercredi A 6 h. 18 et 8 h. 15
    JERK A ISTAMBUL
    Entrée Gdes 2.00 et 3.50

    " SINE SENEGAL

    Mardi & 6 h.15 et 8 h. 15
    LES SABLES DU KALARI
    Entrée Gdes 1.00 et 2.00



    "Mercredi. 5 h: 45 et 8 h. 15
    LE. DOCTEUR JIVAGO
    Entrée Gdes 1,50 et 2.00

    CINE OLYMPIA

    Mardi (En permanence)
    (Jour populaire)
    FANTOMAS CONTRE
    SCOTLAND YARD *
    ‘Entrée Gde 0.60

    Merevedi (En permanence)
    TECHNIQUE D’UN MEURTRE
    Entrée Gde 1.00

    CINE UNION °
    Mardi 4 6 h, 15 et 8h. 15.
    LE MUR DES ESPIONS
    Entrée »Gde 1.00

    CINE STADIUM

    Mercredi .(En permanence)
    LES TREIZE FIANCEES
    DE FU MANCHU

    Entrée Gde 1.00



    Un Reméde

    souverain
    CONTRE LA CONSTIPATION _
    «LES GRAINS DE VALS».
    Régularisateurs de )’estomac et
    de Vintestin: — laxatifs et dépu-
    ratifs.
    En vente dans toutes les Phar
    macies.

    r

    De Luxe _ (

    /Mercredi a

    ' (DELMAS)

    Mardi a7 hh et 9 he
    | SOLEIL NOIR : /
    Entrée 1 dollar par voiture a

    1 he et 9 h.
    (Derniére “représentation)
    LA VERITE

    ‘Entree 1 dollar par voiture

    CINE PALACE _

    Mardi A 6h. ot Bh, 15
    PRETE-MOL TON MART
    Entrée Gde 1.00



    Mercredi a 6 h. 15-
    FRANKESTEIN: Conqureer
    LE MONDE

    BntréeGde 1.00

    CRIC-CRAC CINE
    Mardi-a 6h. et 8 h. 15
    CASSE ‘TETE CHINOIS:

    POUR LE .JUDOKA
    Entrée Gdes -2.00 -et 3.00

    Mereredi A Goh. éb° 80h. 15
    LE LIQUIDATEUR- -
    Entrée Gde 1.00 et 1.50

    PARAMOUNT

    Mardi a-6 h, et 8 h.
    LE SOLEIL DES VOYOUS
    Entrée Gdes 2.50. et 4.00. ©

    Mereredi A 6 h. et'8 h.
    LES GRANDES“ VACANCES“
    Entrée Gdes 2.30 et’ 4.00 *

    ‘MONTPARNASSE. -

    Mardi 4 6 h. 15 et 8 h. 16-
    LES YEUX BANDES :
    Entrée Gde- 0.60

    Mercredi A 6h. 15 et 8 he45
    COMMISSAIRE X DANS ‘tES
    GRIFFES DU DRAGON D?0R
    Entrée Gde 1.00

    ——U

    ETOILE CINE?

    (PETIONY ILLE) ~

    Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30°
    CALYPSO
    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    Mercredi a 6 hs 30 et 8 h. :
    LE SAMOURA
    Entrée Gdes Soo et 3.00



    Drive in Cine ‘Delmas
    Mardi. 7 h, et: 9

    INDOMPTABLE ANGELIQUE
    Entrée Gdes 2.50 par pe.sonne

    Mercredi .4 7 h. et 9 h.

    DU SUIF POUR

    LORIENT EXPRESS

    Rotrée Gdes 2.50 par personne



    Suc ;

    UN NOUVEAU: TRIOMPHE !!!

    MEILLEUR QUE LES PRODUITS IMPORTES ET 3 LOIS MOINS CHER

    Le Meilleur
    Et

    = ec

    M/ QUE C’EST DELICIEUX,

    TOUS LES PRINCIPAUX MARKETS . BAZARS ET EPICERIES DEBITENT

    NATURE OU AROMATISE
    ~ PREPARE PAR
    BEURRERIE, DU SUD

    IDAI

    r

    LE MERVEILLEUX YOGHOURT AU LAIT PASTEURISE
    . , -

    INSTITUT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET INDUSTRIEL













    LUNDI 14 ET MARDI 16 AVRIL 1969"







    hi



    ot Or @

    | VOTRE H





    ra Oe.

    Oa @
    OROSC

    Par Frances




















    Ca

    :

    Dee
    Drake
    Oe SA



    ‘hercher la section correspandan’ au jour de votre anniversaire
    de naissanee et vous trowveres les perspectives que vous

    ignalent les autres pour demain,



    Proit de-reproduction totale ou partielle véservé,

    Propristé Ning Featwres Syndicate — Bevehusivité
    . «LE NOUVELLISTE>

    MERCREDI 16 AVRIL. 1969

    21 MARS AU 20 AVRIL (Be '

    LIER): Voyez les possibilités, rs
    rardez comment le vouisin reapit
    1 vos efforts ou A ¥yos sugpes
    ‘ions. Comment ameéliorerez-vous
    volre situation? Souvenez - vous
    que ,.méme des détails mineurs
    cont importants a l'ensemble ¢u
    tableau,

    21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
    REAU): L'élégance de cette jour
    née sera ressentie au foyer col
    me i Vex'érieur. Vénus vous pro
    met d’heureuses associations, aes
    amitiés raifermies et des suc.és
    artistiques..

    92 MAI AU 21 JUIN (GE -
    MEAUX): Sortez de votre réser
    voir de ressources celles qui con
    viennent le mieux aux nécersi!és
    de la journée. Un effort sincére
    sera rccompensé. Les irelations
    personnelles particuliérement fs.
    vorisces .

    22 JUIN AU 23 JUILLET
    (CANCER): Un probleme & pro
    pos d'une affaire que vous vou
    liez vo.r vite réglée? Prenez le
    temps de l’é:udier, de découvrir
    les facteurs sous-jacents. Des ré
    ponses rapides ne sont pas tou-
    jours les meilleures.

    24 JUILLET AU 23 AOUT
    (LION) : De grandes possibili-
    tés he ceront .peut-étre pas a vo
    ire portée mais certaines petites
    W@entre elles vous offriront de
    bonens occasions. Ayez vos objec
    tifs en vue et ne vous esqtivez
    pas.

    24 AOUT AU 23. SEPTEM
    BRE (VIERGE): Vos chances
    de succés sont bonnes mais veillez
    A ne pas aller trop loin sur une
    jllusion et n’ayez pas trop d’es
    poirs. Montrez votre hab‘leté et
    la stireté de votre jugement.

    24 SEPTEMBRE AU 23 0C-
    TOBRE (BALANCE): Cette
    journée demande du calme et de
    Ja loyauté. Des situations inat -
    tendues ne devront pas vous de-
    concerter. Etudiez - les a‘tentive-
    ment et vous les dominerez grace
    i vo re sens de la stratépie.



    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    BRE (SCORPION):” Vos sens
    sont aiguisés mais vous ferez ud
    faux pas si vous étes trop gon -
    fiant, impétueux et pas assez pru
    dent. Un homme averti en vaut |
    deux. :

    23 NOVEMBRE AU 21 DE
    CEMBRE (SAGITTAIRE): -Ja
    piter, propice, encourage vos meil
    leurs efforts. Servez - vous de vo-
    tre imagination sans en abuser.
    Concenrez - vous sur des idée.
    et des méthodes nouvelles.

    22 DECEMBRE AU 20 JAN
    VIER (CAPRICORNE): Vous

    _ Comité

    Comité de
    Coordination de
    Enseignement |
    Agricole (COCEA)

    PROJET’ :, Comité de Cuvidi-
    nation de V’Enseignement Agrive
    je Marehé No. 4 Ecole > Voeu-
    tioneHe Agricole » CHATARD

    RE: :¢Prét BID No, 121/3F-
    HA, * ,

    Moniteur Offivier No. 22 du
    Mars 1967 et No. 89 du 28
    Octobre 1968,

    Les Ingénieurs, Archilectes.

    entrepreneurs et tous les. inté-
    ressés sont informés qu’en — vue
    de Ja reconstruction de l'Ecole
    Vocationelle Agvicole dle

    Chatard & Chatard entre le
    14 avril 1969 et le 1G mai 1969,
    _durant Jes heures ouvrables, Je
    de Ccordination de
    VEnseignement Agricole (CQ-
    CEA) recevra au bureau = du
    COCEA, Etage de la Maison

    Beaubrun, en face de la Curacao -

    Trading, sous pli cacheté a Ua-
    dresse du dit Comité, les soumis
    sions qui pourront lui étre faites.

    Les plans,, dessins, spécifica-
    tions, renseignements pertinents
    nécessaires aux Soumissionnaires
    pou, la préparation de leur offre,

    pouvez 'réussir. Montez en téte du ainsi que les conditions du marché

    train et ullez - y. De nouvelles
    techniques, des méthodes origina
    les, des idées précises seront fa-
    vorisées. Montrez - vous préve-
    yant et actif. .

    21. JANVIER AU 19 FE-
    VRIER (VERSEAU): Meilleure
    journée pour votre activité que
    yous le pensiez. Ne perdez pes
    votre temps mais ne taites pas
    fi des réactions du prochain, ni
    ne méprisez une opopsition lési
    time.

    20 FEVRIER AU 20 MARS
    (POISSONS): Neptune, encure
    favorable, vous offre possibil.tés
    et avantages nouveaux. Vous jouc

    -rez votre réle en face de n/ir

    porte qui si vous le voulez vrai -
    ment, En avant!

    SI VOUS ETES NE AUIOUR
    D’HUI: Vous étes naturellemen.
    gai, cherchant toujours ce que la
    vie peut vous offrir de meilleur
    Ceux de volre Signe débordent
    dinvention, sont extrémement
    ambiticux et ont aussi l'intuitioa
    qu’il. faut des actes capables d’a-
    mélorer leur position. Ce signe
    a. vu naitre ‘de nombreux cham-
    pions d’athlétivme, hommes politi
    ques, directeurs éminents et per-
    sonnalités occupant des postes-
    clefs. Vous étes hab‘le dans vos
    méthodes mais il faudra refrénes
    une tendance & Varrogance et a
    la fierté excessive. .

    Naissance de Wilbur Wrigkt,
    pionnier de l'aviation.

    nee

    Recettes Simples

    de Cuisine Haitienne
    par NINICHE

    E

    ESCARGOTS A LA NICOL -
    LE, Nos'estargots sont petits.
    Nous les apeplons limagons, coli-
    nitgons ou ¢calmaconss. Il en
    faut beaucoup pour un menn.
    Puisque leurs coquilles sont si pe

    - ites chez nous, micux vaut se
    procurer des coquilles d’escargors
    en pyrex.

    Avant de les préparer, les faire
    jefiner pendant un jour dans les
    feuilles de laitue. Les laver 4 plu
    sicurs eaux, les fa're dégorper
    dans un grand baquet, recouvert:
    de deux bonne, poignées de gros
    sel et arrosés d’un grand verre a:
    vinaigre en les venant de temps

    ‘ R autre, pendant 2 a 3 heures.
    Les aver encore a plusieurs
    eaux pour enlever toute trace
    gluante. Les blanchir a grande

    Le livre de cuisine de Niniche se

    AU CAPITOL

    Du Mardi 15 au Samedi 19 Avril 1969
    a6 Heures 30 P.M.
    Une des pages les plus glorieuses
    de Vhistoire de France !-



    eau bouillante 10 a 16 minutes
    pour parfaire leur propreté en
    écumant. Les égoutter et les far
    re cuire doucement sur feu dou:
    2 3 heures, sans entrer en ébvw
    lition, dans une eau bien épicéc.
    ail. sel, poivre en — grains, pi
    ments, carottes, échaloties, persil,
    viynons. Retirer Jes esxcargots
    brulants de leurs coquilles & Vou
    de d’un cure - dent.

    Préparer une farcey taite aves
    du beurre, ‘mie de pain, échalottes
    hachées, menus persils, ail, sel
    poivre. Au fond ‘de la coquille on
    pyrex mettre une couche de fuice
    beurrGe, puis des escargots, en
    suite recouvrir de farce. Saupen
    drer de chapelure et faire chauit-
    fer 8 4 10 minutes avant de ser-
    vir.

    vend dans toutes les librairies.



    Avec : Kirk Douglas — Glenn Ford — Alain
    Delon — Orson Welles — Charles Boyer

    — Simone Signoret et Leslie Caron.



    Entrée Gdes 4.00 et 6.00














    peuvent @tre obtenus du Seeré -
    taire Administratif du COCEA
    dés la présente publication, cha
    que jour de 8 h. am. a 4 h. p.m.









    @ Chicks—one of the best.






    < SLSLAL SAAD LSSSLSSSASDALSS SL ISSSSASSSSSSASAS SDS Ao



    Come to |
    Chick Headquarters
    for all your starting needs

    Our store is headquarters for everything you need
    to start chicks right. We can supply:

    e Purina.Chick Startena—the feed with more farmer
    acceptance than any other ration-+- . ,

    e Purina disinfectants, waier purifiers, medications,

    ” When you want good resuils with chicka think of., °
    CARIBBEAN POULTRY FARM

    P. O.
    POSTE CAZEAU (Avant Damien)
    PORT-AU_PRINCE

    LOW COST PrODUCTION...
    the reason more poultrymen feed PURINA

    ~ RHUM BARBANCOU

    vIS_

    moyennant un dépét de garan-
    tie de Cinquante Gourdes en es-
    péces ou par rrding & Vordre du

    Comité de Coordination de En
    seiznement Agricolé' (COCEA).’

    Lo Montant intépral de ce d+
    pot sra rmboursé &' chacun dss
    cquissionnaires loraqu’il aura re
    ‘mis en bon état. les: plans et do
    cuiments qui lui avaient été four
    nis. ee:

    Chaque soumission doit étre cv

    - vompagnée d’tne gaution de. go

    ‘euntiec provisoire (Re.: ¢Invatio
    aux Soumiss ons» 18 —= Cation
    nemoent. }

    Les différentes suumissions 1:
    enes seront décachetées le 6 Met
    1969 4 10 h, 36 am. au local du
    COCEA par le Comité de Coor-
    dination de ‘Enseignement Agri
    cole, en présence. des soumissio.

    naires qui se seront présentés, L’ad
    judication des constructions ser +
    prononeée ultévieurement et avis
    en. sera donné pa: le Comite 4
    Vadjudicataire et aux autres sou
    missionnaires.

    Le Comité de Coordination de

    Enseignement Agricole ge résev

    ve le dorit d’accenter ou de reje

    ter toute soumission.
    Comite de
    Coordination de

    VEnseignement
    Agricole (COCEA)

    Fait 4 Port-au-Prince, le 11

    Avril 1968.



    bigh-producing strains

    ‘

    B. 488

    -~ HAITI WII.



    ‘ot la pluvart des pays occiden-

    sir de détente’ et of dans_cer-

    REMERCIEMENTS




























    «LE NOUVELLISTEs

    Blondie —

    . Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»







    ES-TU SOR
    POISSON ES
    FRAIS?

    ONS



    THENS, JE-VAIS

    ACHETER UN BON)
    POISSON POUR
    LE DINERS » »





    Copyright KFS -o p



    (Suite de Ja 2éme

    pays du Pacte de Varsovie n’est
    pas nouvelle. A plusieurs repri-
    ses, dans le passé, Moscou a fat’
    des propositions dans le méme
    sens. Mais, pour la premiere ‘fois,
    la suggestion émanant des -pays
    du bloe communiste n’est pas en-
    robee de polemique ou de formu
    les de propagande, pas pius, d’ail
    leurs que de condit.ons préalables :
    précises. ,

    L'U.T.A,N. ne pouvait pas fai-
    re lussou.de oreilie au moment

    Debré, Ministre francais des af-
    faires me prudence devant offre -so-
    viéuque, de M. Mitchell Sharp |
    chef de la diplomatie canadienne, -
    pour un examen détallé de Tap
    pel de Budapest, a donné le ton
    a l‘attitude finale du.Conseil Mi-
    nistériel. 2

    Le Portugal, seul; sest extré-
    mement réservé 4 l'égard d’une
    conférence paneuropéenne. Méme
    “M. Willy Brandt, Ministre des
    affaires. étrangéres de la Répu
    bl que Fédérale Allemande, en
    dépit des réserves de son payr
    sur une réunion ot se décidera
    nécessairement .son avenir, n’a
    pu qu’aff:rmer qu’il était impos
    sible de. répondre négativement
    A Vouverture venue de 1’Est.

    taux one decelé 4 stoacou. un dé

    tains pays de l’Europe de |’Kst,
    souffle un vent de libéralisme et
    se man feste une volonté de rap
    prochement avec l’Occident,

    L’Organisation Atlantique pov
    vait d’autant moing rester si-
    lencieuse que ses membres sont
    maintenant en majorité convain
    cus, que le réle ‘de boucli r: mili
    taire défensif est aujourd’hui dé
    passé en raison méme de l’évolu
    tion des armements, et particulié
    rement du développement des fu-
    sées intercontinentales. .

    Maig, les alliés occidentaux ne
    sont pas préts A aecepter aveu
    glement loffre’ soviétique: les m!
    mistres des affaires étrangéres
    ent. conseillé une étude approfon
    die de l’appel de Budapest. Seul,
    M. Pietro Nenni, Chef de la di-
    plomatie italienne, estime que
    VOTAN ne peut abandonner 3'‘ini
    tiative de la détente aux pays
    de VEst, et qu’elle doit done ac-
    cepter dés maintennat le princi-
    pe d'une eonférence paneurepeen
    ne.

    Un double .probléme est main
    tenant posé aux chaneelleries oc-
    cidentales: 1) comment sonder
    les véribavles intentions de Mos-
    cou et de ses alliés, sur quels su
    jets une conférence paneuropéen-
    ne peut-elle faire des progrés ?

    M. Debré estime que les con-
    tact, bilatéraux entre les puis-
    sunce soccidentales, d’une pari
    TYUnion Sov étique et les pays de
    l'Europe de l'Est d’autre part,
    pourraient permettre de micux
    connaitre les ‘objectifs de Mos -
    cou et de seS alliés et d'aplanir
    de nombreux 6bstacles avant -mé
    me la réunion dune conférence.



    «MEDITATIONS,
    Sur ia mort de

    Liinsistance toute particul ére a
    du Secrétaire d’Etat américain, Price Mars
    M. William Rogers, pour une ex — SONNET: —

    ploration en profondeur des inten
    tions soviétiques, de M. Michel pgais au Podtte Emile Roumer

    par O’Firmin Savaille

    Drapé de son amour, roi de la
    négritude ,

    Les famill ier, sler- . tae
    amilles Guerrier, Cler «Au seul d’bternités, de la béa-

    mont, Jean, Ulysse, Coimin, Dau

    . ° , : titude.
    mec, Pierre - Jerome, proronds- 1 peeonnut le Dien que chante
    ment touchées des marques’ de l'Univers

    sympathie qui leur ont eté témoi
    gnées & Voccasion de ja murt de
    leur 6poux, pére, grand pére, cn-
    cle, cousin, frére, beau-pcze,

    DUCASSE JEAN GUERRIER,
    enlevé a leur affection, le mardi
    25 Mars écoulé, remercient bien
    sincerement le Secreta.re d’Etal
    de la Coordination et de I'Infor-

    Les Anges ,les Elus, les Muses
    de lV’espace,
    Accompagnen. ge Négre,
    d’une race,

    A la cité Céleste oh s’inspirent

    des vers.

    étoil:

    Il revoit son enfance et le Livre-

    mation, Monsieur Paul Blanchet des-Livres,

    et le Personnel de cette Secretui- papi ; ar
    ay : ee een éritage sacré que son ‘pere

    rerie d’Etat, le Secretaire d’Etat inissas 4 Pp

    des Relations Extérieures, Me Re
    né Chalmers, le Secrétaire d’E-
    tat de l’Intérieur, Dr Aurtle A.Jo
    -seph, le Sous Secrétaire d’Etat
    des Affaires Sociales, Me dean
    Montés Lefrane et Macume, le
    Sous - Seerétaire d’Evat des -Fi-
    nances, Me André Duve, le Direc
    teur de la Banque Naticnale de
    la République d’Haiti, Air Anto
    nio André, le Secrétaire Général,
    le Directeur Général, 1 Adminis-
    trateur et le Personnel du Dépar
    tement de l'Education Nationale,
    l'Administraleur et Ie Perscnnel
    du Centre de Santé du Fortail de
    Léogane, l’Administrateur de lO
    fatma, V’Ingénieur en Chef, l’In-
    génieur Exécutif, 1’Administra-
    teur et le Personnel du Service
    de l'Administration des Travaux
    Publics, les Directeurs, le’ Per-
    sonnel et les Eléves du Collége
    Classique d’Haiti, le Personnel et
    jes Eléves de l’Ecole Curoline
    Chauveau, le Directeur, le ‘Per-
    sonnel, les Musiciens de la Fan-
    fare et les Eléves du Lycée Tous
    saint Louverture, la Directrice et

    Désormais combien Beau ne de-
    vra-t-il revivre

    Au devant duo Grand - Maitre
    auquel il s’adressa?

    Le Message divin que la Bible
    délivre

    Aux Chréciens de la terre, aux.

    ‘+ Savants dici-bas,

    Portera bien des fruits a ceux
    qui vont survivre

    Au sentier douloureux conduisant
    au trépas,



    r 11 vous soufires do mal de
    les Eléves de VEcole Normale don, aon wt a
    dInstitutrice, le Curé de Duva- : y Lritetee oa







    lier - Ville, la Révérende Soeur de ln veesia. Dans of ons,
    Dallemand, la Directrice et le ben Pilules Dodd's pour Sen
    Personnel de la Fondation Pédc- Reine mt citer 8
    dontique, les Journaux et les pot Dodd's stimulent bes reien,
    tes de Radio, Ia famille André ga sul side A sree
    Darius, tous les Parents et Amis vous sentes miouz of vous
    de la Province et de la Capitale ous Tepesen ‘=
    et les prient de trouver ici lex i a
    pression de leur plus vive gratit Retms. Meavesa enup
    ° énnenigm.

    de. ‘

    t



















    HAITIAN - AMERICAN
    TRAVEL AGENCY

    Evitez les ennuis d’un
    départ, en vous adressant
    a une Agence prestigieuse,

    rapide, et honnéte.

    RUE PAVEE, No 191
    TELEPHONE 2412




    RT REPUTE DEPUIS 1862



    vie» en-

    .au





    oi



    (LEST S| FRAIS WUUL SIF-

    FLAIT:CHAQUE FOIS QUE
    NOUS CROISIONS UNE JO-:
    ae





    page)

    : :
    Concernant. le deuxieme ‘pro -

    cbléme, M.. William Kogers a in-

    diqué que Vavenir de’ Berlin, La
    reduction mutuelle des forces dé
    VOTAN et’ du «Pacte de Varso-
    iurope U-ntrale pou.-
    raient constituer les éléments sur
    lesyuels un reglement peut inter-
    venir au cours. d’une conférence
    paneuropéenne,

    » La er.se Tchécoslovaque

    “

    de

    ,1968 est sans-aucun doute i !'o-

    rigine des conseils de prudence
    qui se manifestent au sein des
    delégations au Conseil Ministér.el

    ~ de POTAN: Dans leur majorité

    les ministres sont niaintenant con
    vaineus que la route. vers I’cia-
    blissement d'une vér.table sécuri
    té européenne est encore semée

    dembtiches, qu'il s’agit, pgur Dist

    comme pour l’Ouest, mettre
    au point! une politique . difficik
    ma’s aussi que l’effort de déten
    te n’est pas unilatéral et qu’il con
    vient sans doute de. poursuivre
    ‘lus avant la recherche des mo-
    yens qui permettront de parvenir
    but souhaité,
    .
    XhXX

    AVANT,LES — ;
    CONVERSATIONS
    AMERICANO - SOVIETIQUES

    VIENNE (AFP)

    Les conversations techniques
    américano -- suviétiques sur les
    utilisation pac.diques de. Véner-
    gie nucléaire s’ouvriront = luni
    matin dans un batiment’ annexe
    de V’Ambassade des’ Etats Unis
    & Vienne, apprend - on vendredi
    soir dans la capitale autrichien
    me. La durée exacte de ces entre
    tiens et la formation des déléga-
    tions ne sont pas encore connues.
    ll s’ag ra cependant de déléga-
    tions restreintes dirigées respec-
    livement pa, -professeur Evgue-
    ny K Fedorov (URSS) et par
    M. Gerald F. Tape, Commissaire
    a la Commission de ]’énergie ato
    mique (Etats Unis).

    Si le choix de Vienne pour ces
    entretiens, qui, souligne-t-on i
    Vienne, ne revétiront aucun ca-
    ractére politique, mais seront u-
    niquement..de nature technique
    voire technolopique, sexplique
    par la présence de'PAgence inter
    netian (AIEA), aucun représentant de
    Agence n’acs stera & ces conver-
    sations bilatérales.

    Néanmoins, dans une déclara -
    tion publice vendredi & Vienne,
    M. Sigvard Eklund, Directeur G*
    neral de VALMA, a salué la tenu:
    d'entretien, entre‘ les Etats-Unis
    et PURSS sur lutilisation d’expla

    sions nucléaires a des f.ns pacili->, de multiples autres

    ques, sujet qui intéresse vivement
    lAgence atomique de Vienne .
    Malgré Ics possibilités promet-
    teuses qui découleraient. de Vuti
    lisution d’explosifs nucléaires a
    des sins pacifiques, de nombreux
    problemes aussi bien techniques
    que financers sont encore a ré

    ‘soudre avant que cette technique

    puisse étse utilisée sur un plan
    industriel, a toutefois. fait remar
    que; M. Zklund. ‘ .

    Considéré par bexucoup, de
    scientifiques comme une panucée
    universelle réclamée aver véhe-
    menece par les pays non nucléar -
    rpp l'utilisation pacifique dex -
    W@Bions nucléaires nen est on
    core qu’au stade de l'étude, souli-
    puiet-on dans les mileux de PA-
    gence de Vicnne. L’Agence inter-
    nationale de l'éhergie
    prépare d‘allleurs, & la demand:
    de son Assemblée Générale ainsi
    que de celles des Nations Unies,
    un rapport a ce sujet qui sera
    présenté lors de sa prochaine con
    ference générale en septembre
    prochain,

    L’Australie oa dédja demand *
    Vaide de VAgence de Vienne en
    vue @obten pr an explo-if nacleare,
    re pour construire un nouveau
    port. Des’ demandes iden‘ iaue®
    ont été aussi formutées par dau
    tres ‘pays. En effet, les utiliza
    tions d'explosions nucléaires A des





    La Demangeaison
    de l'Eczema Vaincue
    en Sept Minutes

    Votre peau contient presque eln-
    quante millions de coutures et pores
    minuscules dans lesquels jes germes
    se dissimulent et causent de terribles
    démangeaisons, fendillements, pe-

    eczéma, braiures, acné, {mpé-
    tt points noirs, boutons, déman-
    goaison des pieds et taches. Les
    traltements ordinalres n'apportent
    qu‘un soulagement ‘tamporaire parce
    qu’ila no détruisent pas le ferme,
    cause de tous ces désordres de la penu.
    Ta nouvelle découverte Nixoderm tue
    jes germes en sept minutes et vous —
    garantit une peau douce, unie et *
    claire au bout d'une semaine, sinon
    retournex le paquet vide et votre
    argent vous sera rendu. Procurez-
    vous Nixoderm chez votre pharmacien
    aujourd'hul-méme et détruie-y la
    cause réelle de

    Nixoderm cea malndles

    de la _pezu.

    Pour les maladies de la pecu

    » JOSEPH C. VALME
    Distrib

    ESSAIES-TU DE TE)|
    OQUER DE MOI 2),

    atomique ~



    1



    JE N'OSERAIS Wi,
    \ PASMELE
    PERMETTRE!

    ee




    fins © paciliqties “pourraient': “etre
    multiples: Libération “de “gaz «er
    pétrole,. affaigsement “de. terrain,
    ec. Un -pyyyes de |.cons-ruction
    @uh second canalsde-Panama qui

    - serait creusé & Vaide Wune ex)lo

    sion nucléaire est Giudié par les

    Etats Unis. . 2 -
    Ot en sommes- nous’ technlogi-

    quement dans ce domaine?’

    Tel sera comme l’a résumé un
    représentant de la Mission Amé -
    vicaine ayprts de VAIBA le su-
    jet «des entretiens uméricano-go-
    viétiques qui s’ouvriront lundi .4
    Vienne. De Ja ala création ‘aun
    service nucléaire au hénésice! des
    pays non atomiquys, ily a oaco-
    ye un grand pas a franchir on.
    comme l’'a ‘vévélé Mo Eklund, de
    nomhreuses -dirficulies & surnien
    ter (Sécurité, vatantie, ete).

    Reste aussi & voir dans quasile
    me-ure Vutilisation d'explosifs’ na
    cléaires A des fins pacifiqques
    done de hombes atoriques indus-
    trielles, est compatible & Vinier-
    diction dessais nucléairea, Ces
    fh dire de VPexplosion de honthes
    militaires? Cette question qui“est.





    Sudise nar le Gouvernement .Amé
    a y

    ricain, ne sera toutefois nas aba:
    dée au cours de la réunion de
    Vienne, apprend-on’ de source :a-

    meéricaine. «



    LVOrdre Rosicrucien —

    A. he 0. KR. C. -

    L’'Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C.
    est une organisation fraternelle
    mondiale, ouverte 4 tous, hommes
    et femmes, sans distinction de
    races ow de religions,

    Ses membres se consacrent a
    la recherche, a l'étude et x Vap-
    plication pratique des lois naturel
    les et sprituelies. Le but de
    FOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C.
    est’ de leur enseigner lu maniere
    de vivre en hurmonie avec les
    forces constructives du Cosmos
    pour acquérr/la santé, -le-bon-
    heur et la paix.

    Connu dans
    sous. l’abréviation
    VOrdre Rosicrucien A.M.O.R.C,
    eonstitue un que forme d'acti-
    vités rosicruciennes unies en une
    seule organisation; il est offi-
    ciellement reconnu comme organ:-
    sation authentique et tradition-

    le monde entier
    A.M.O.R.C.

    nelle ayant seule le droit et le-

    pouvoir d’utiliser. antique. sym-
    bole ros erucien : La Croix ayant
    én son centre une seule rose
    rouge. ‘

    L’A.M.O.R.C, ne vend pas ses
    enseignements, mais les offre
    gratuitement a ses membres avec

    avantages.

    (L'A.M.O.R.C, n’est pas une re-
    ligion).

    Pour tout renseignement,

    adressez vous a:
    Ordre Rosierucien, A.M.O.R.C,
    Domaine de la Rose Cro x
    54-56 et 60, Rue Gambetta
    94 Villeneuve St. Georges
    France. .
    Si vous parlez Anglais, écrivez
    a: .
    Rusicrucian Order, A.M.O.R.C.”
    Rosierucian Park
    San Jose, Calif. 95124. U.S.A

    ' XxX 4

    erucienne de Port-

    -O.R.C.

    Loge Ros
    au-Prinee, A

    La LOGI MARTINEZ DE
    PASWUALLY, organisme local
    de VOrdre Rosicructen, AMOR,
    Domaine de la Rose Croix.





    Ot, Villeneuve St. Georges.
    i France) vo,
    informe ‘ses membres que — les

    reunions Csotériques ont Leu ré-
    gsuliirement chaque dimanche (le
    So. excepté) & 9 hres. A.M. en



    soa loec] habituel sis sur la route ,

    dv Delmas. Les travaux pratiques
    et des reunions administrat ves.

    se Uennent te 2e. Samedi de
    chaque mois, . .
    Pour toute informatign sur

    heure d'ouverture de la Bibliothe-
    que, date des: inttidtiong au
    Temple, entrevue avec ies offi-
    ciers de Ia Loge, réunions socia-
    les, programme de travail, et
    Veuillez edresser vos lettres a:
    Loge- MARTINEZ DE
    *PASQUALLY
    P.O. Box 1038
    Port-au-Prince Haiti.







    Messe de Requiem

    Les Angiennes éléves du Pen-
    sionnat N. D. du 8. C. sont invi
    téos & une Messe ce Requiem qui
    sera dite en la Chapelle des
    Soeurs du Pensionnat le Vendre-
    dj 18 Avril-A 6 h 30, am. a la.
    mémoire de la Chére Soeur Ale-
    xis et de Mme Pierre Hudicourt
    ancienne présidenta de l’Associa-
    tion des Anciennes du Pension-
    nat N. D. du’ S. C. Cet avis trent.
    Lou dinvitation, aux parents ef
    aux amis,



    > LE COMITE,



    ' _.LISEZ












    L’ACTUALITE INTERNATIONALE







    PAGE 4



    DECES

    Nous antioncons avee peine la

    mort de Mr. Germain LEONARD.
    dévéedé en sa résidence a ‘Pétion-
    Ville, le lundi 14 Avril, muni des

    sacraments de lVEplise. En eette.

    douloureuse circonstance, nous ex
    primons nos condoléances i son
    frére Hercules Léonard, 4 ses en-
    fants, Varpenteur Arnold Léo-
    nard, le Doeteur Durand Léo-
    nard, au professeur Frérel Léo-
    ‘nud, sa belle-soeur Madame
    ¥ve Monlouis Léonard et enfants

    a ses npveux et nidves Mr et Mme —

    Carl Vilaire Péon née Léonard evi
    enfants, Mr et Mme Chrisostome
    Auguste née Léonard ot enfants,
    Mr et Mme Joseph Louisias, Mr.
    el Mme Anthony Louis, M. et
    Afme Michel -Barreau, M. et Mme
    Windsor Pouponneau, Melle Thé-
    rese Pascal. Madame Pascal,
    Mme Vve Tnimoclés Paseal et en
    fants, Mme Guerda Saint Louis,
    aux parents et alliés, Dorsatnvil-
    le, Laseaze, Pamphile, Innocent.:
    A tous ceux qui sont affectés par

    ce deuil, Le Nouveltista presente

    ses sinceres condoléances.
    La date des funéraflles sera an
    noncee‘ ultérieurement.

    PARIS (AFP)

    Deux anciens dirigeants du F.
    €. Chinois ont ¢ié expressément
    condamnés par le newvieme Cor-

    ‘eres du Parti, en dehors de Liou

    my

    SSALLASLISA SASSO

    -,

    apporte
    more
    seau
    Rriey

    woe

    iS

    SLALSSLSSLASASSSLLS A

    (SAAS DAL AAS Lea

    Say

    VG SSA NAD SANADALSAD AS LDSAA

    Chao Chi. I s'agit de Chen ‘Tu
    Shiu et Wang Ming.

    Le plus beau jour arrive |
    pour votre enfant :
    LA PREMIERE

    COMMUNION

    AU MONDE CHIC

    a tout préva pour
    la citconstanee

    broderie, organdi, dentelle,
    ‘popeline, batiste de coton
    minicare, tous de la Suisse,

    Batiste de fil, linon,
    tolle de fil. erépe georgette -

    brodée et uie, tergal,
    Les mamans qui doivent -



    assister 2 cette prande
    cérémonie trouveront

    un grand choix de tissus
    et celles qui attendent
    ur BEBE trouveront
    des robes brodées en batiste,
    wpal, dacron et simili,
    de petites chemises ainsi que
    des draps brodés, couchettes
    et imoustiquaives
    uUX Huunces variées, *

    AU MONDE CHIC

    convie le, public Glégant

    +



    a venir visitor ses rayons
    Rue duo Magasin de |’Etat

    89 —

    AAA oA

    AVIS DE DECES

    Une dépéche de France nous
    la triste nouvelle de la
    de Monsieur Mas Moris-
    survenue & l'Ildépital de
    (Meurthe et Moselle), le

    vendredi 4 Avril 1969.

    En cette doulourcuse circons-

    tance, nous présentons nos plus
    a

    vives

    condoléances 4 sa femme,

    Madame Max Morisseau née A-

    ny
    Léon Colon é: son mari, le Dr.
    otdon Calon, a ses neveux et
    re,
    nard
    a Monsieur
    lon,

    Brown,

    Gerber, a sa soeur Madame
    nie
    Madame Ber-
    Ethénart, née ilsie Colon.
    dean - Edouard Co-
    tante, Madame Grace
    fumilles Morisseau,
    Etheart. Stam,

    Monsieur ef

    it
    SVOWwn,

    sit
    ables
    Colon,



    Frédéric, Bonnefil, Théeard, Va-
    val, Nicolas, Manon, Senor, Vi-

    late et a tous Jes autres parents
    et alliés affligés par ce deuil.

    Une Messe sera chantée pour

    le repos de ‘l'Ame du Défunt le
    mereredi 16 Avril, 4 6 h. 45, en
    I’Eglise Sacré - Coeur de Tur-

    great.

    Les parents et amis y sont

    cordialement invites.



    ET RESISTE EN TOUTES
    CIRCONSTANCES

    Montre de luxe? Montre
    de sport?

    Mido est tous les deux 4 la

    fois. Elle est faite pour les

    mondanités, parfaite par sa

    solidité. Mido supporte les
    coups. Voulez-vous savoir
    la date? Votre Mido Dato-
    meter vous I'indiquera.
    Vous ne remontez jamais
    votre Mido. Vous pouvez

    méme naqer avec cile — cat

    elle est 100% ctancho.
    Vente et vice dans 111

    cae
    whe

    Pigantsa exctuiala

    PUAD A. 1. ok

    4

    = OONTINE NT ao
    WOON OR



    L
    P

    » som uppartement



    FIL DES JOURS...

    (SUITE)

    Dederichs dans les spheres gou-
    vernementales de la Belgique.
    C'est au cours de leur visite dans
    ce pays quwils ont cu a prendre
    contact aver M. Jean Excellent
    pour essayer de relier Haiti a

    "Kurepe par les organisations
    tourisuiques OVERPLAN et
    HOSTESS, 7

    Car ces deux oryanisatiéns
    travaillent avee toutes les gran-
    des associat.ons touristiques d’Al-
    lemagne, du Luxembourg, de
    Suisse, de Hollande et de Suéde,
    Leurs bureaux se trouvent a
    Cologne.

    Le but de la visite ivi de MM.
    Dederichs ct Toussaint est de
    faire part au gouvernement de
    leur intent.on d’installer une
    annexe de OVERPLAN en Haiti.
    Ce sera un bureau de tours et
    (@oenibauchage — d'ouvricses qui
    iraient travaHler conmie servan-
    tes en Europe. ‘ -

    Ce bureau recevrait chaque
    deux semaines des contingents de,

    touristes venant des pays sus- —
    mentionnés, a bord = d’avions

    affrétés. Ces avions repartiraient
    a rere

    Un homme seme
    la terreur a Chicago

    CHICAGO (Tllinois) (AIR)

    Tout un quartier de Chicago



    fermé A la cirenlation, 200° poli-
    eiers oarmeés jusqu’aux dents,
    munis de lance-grenudes et ac-
    compagnés de chiens, d'autres
    préts 4 intervenir, les pompiers
    en état’ Walerte, les résidents
    terrorisés enfermés dans leurs

    appartements, tel est le spectacle
    que présente le South Side de
    Ch.eagzo lundi soir. Un individu
    tire &ola garabine et lance des
    bombes artisanales depuis te
    quatricme stave dun immeuhle
    ott il s'est barricade et d'ot la
    police warrive pas a le delover.

    La pollee s’était reniue sur
    jes lieux en début dapreés-midi
    pour interroger un homme soup
    conneé d’étre auteur de lattentst
    a la bombe qui, le 7 Avril, fit un

    mort ct huit bless¢és dans un
    grand magasin de la ville. Sou
    dain le suspect s'enferma dans

    ul mit oa
    tirer. Deus policiets et un civil
    furen{ blessés par un autre civil
    par Vexplosion dune des bombes
    que le forcene Jangait) par ta
    denétre, Les bombes endonmage
    rent égelement les immeuhles a-
    voisinants.

    Quatre heures apres s'éfre
    barrieadé, l'homme, dont — les
    munitions semblent inépuisahles.
    refuse toujours de se rendre et
    continue a tirer. .

    Anniversaire de

    -. 4s
    «Conviction,

    Le Confrére «CONVICTION»
    célébre cette semaine, le huitie-
    me anniversaire de> sa fondas
    tion, -

    «CONVICTION» est un organ:
    ne econsacré a la défense des in-
    téréts du peuple hditien, tache
    qu'il aeccomplit avec dévouement
    et désintéressement,

    A Voceasion de cette dare faste,
    hous prions son fondateur- le Dé
    puté Ulrick St. Louis, son Divre-
    Me. Claude Célestin.

    ae

    teur, Sus
    distingucés collaborateurs et tes
    membres de sa rédaction d’a-

    préer nos veux de suecés crois-
    sant et d’Ad Multos Annos.,

    Centre Medical 27

    Chemin des Dalles

    Conférence du Mercredi 16 A-
    vril 1969 a 8h P.M. «Fonds -

    Parivien, une expérience en Me-
    decine Rurale» par le Dr Ary
    Bordes.

    Terrain a vendre

    Un terrain mesurant 50 x 100
    A Delma, Cité Ricot. Rue tracée
    ct Eau, est en vente.

    pars,

    ‘La grande

    des ouvri¢res embauchées
    par le Bureau de OVERPLAN.
    Ces ouvriérves. toucheraient une
    partie de leurs salaires, une
    partje serait mise de cété pour
    elles par OVERPLAN et une
    autre partie serait versée dans la-
    Banque Nationale d’Haiti pour
    aider le pays Uans sp récherche
    de devises. :

    Le projet: présenté trés — clai-
    rement par’ M.,lrnst. Toussaint »
    est ce qu'il y a de plus intéres-
    sant. Mf avail retenu attention
    de M, Excellent qui en avait fait
    part au gouvernement avant de
    venir ici pour le faire soumettre ¢
    aux autorités intéressées par MM.
    Dederichs et Toussaint,

    C'est une nouvelle perspective
    _pour le tourismg haitien et pour
    les Gléments préparés dans l'éco-
    romie domestique.

    MM. Dederichs et Toussaint,
    arrivés ici apres un voyage au
    cours ‘duquel ils ont: été en Tr-’
    lande, & Nassau, & Miami, repar-
    tent dans tne ou deux semaines
    M. Dederichs se propose de reve-
    n'y. ici dans deux ou trois mois
    avee ‘son premier contingent de
    touristes européens,

    Nous leur. souhaitons un fruc-
    tucux sejour en Haiti,

    ayo

    manirestation

    culiureiie...
    (SUITE)

    rosenu), suivi de Suite folklorique
    aves Monique Lélio Joseph et
    fdmond Bailly, de La Souree
    M'Pralé (d‘apres un arrangement
    de Li Mathon Blanchet), avec
    les brillants interprétes qui. sont
    Maritou ‘Moscoso, Marie Alive
    Marcel et Listz Bellancourt:
    Suu Pierre interprétu -ensuite
    SHANGO, Marie Alive Marcel
    til vibrer les voutes du Palais
    dans «The Retreat Song» d’aprés
    Un arrangement de) Myriam
    Mukeba. Le Groupe musical Hai-
    tt Chante de Jacquy Duroseau et,
    Ja Troupe Les Ballets Huaitiens
    de Mme Lina Mathon Blanchet
    quitterent la seéne aprés une im-
    pressionnante demonstration ar
    Ugtique dans Carnaval a Jacmel,
    un ballet folklorique dont la cho-’
    revraphie a été faite par Viviane
    Gauthier ot André Germain, et
    firent place a la Troupe Folklori
    que Nationale qui offrit un Cat-
    naval urbain et ruval daprés une
    chorégraphie d’André Nareisse
    Les Guédés (danse Banda) avec
    André Jeanty et Cérémonie ‘Pé-
    tro, avee André Germain et An-
    dré teanty dans Ja Danse du
    feu.

    Et la soirée se termina dans
    une apothéose, téus les artistes



    réunis sur la seéne chantant
    Vhymne danniversaire BONNE
    FETE PAPA DOC.

    Et chacun de ces artistes

    defilant devant la famille — pré-
    sidentielle recut dans une forte
    poiynée de main la reconnaissan-
    ce du Chet: de I'Etat.

    Et plus tard A El Rancho,
    VAmbassadeur et Mme Max A.
    Dominique régnissaient autour
    Weux tous ceux qui venaient par
    leur talent darsurer le plein sue
    ces de cette fete,

    CARTAGENE (Columbie) AFP.

    Apres une reunion FESpoll
    sables niilitaires, les autorités
    colombiennes ont autorisé, a 2d
    h, (gint) an apparel de la cam
    pagnie San a deécoller i desting
    tion de Cuba, suivant la volont:
    @un jeune homme, qui, = armé
    Wun poignard. a pris possession
    de Vappareil pendant qu'il effe.
    tuait son plein de carburant.

    Peu avant 20 h. (gmt). des é-
    léments des forces armées colo
    hiennes avaient pris position au
    tour de Vappareil qui transporte
    24 passagers et 4 membres d’é-
    quipare,



    ves








    Ay
    ottobre

    CN tte

    LA MONTRE 1009), ETANCHE QUE VOUS :.2 READ SCZ JAMASS



    «LE -NOUVELLISTES

    Le Discours de Ambassadeur ...

    (SUITE)

    tutu -débordé nos tronticres et
    soulevé partout le plus grand vn-
    , thousiasme dans le menue iniel-
    lectuel qui s'intéresse nén -seule-
    nient a la République ~ ad'IMaiti
    mais aussi au destin des civilisa-
    tions Négro - Africaines,

    Connaissant le culte que le Dov
    teur DUVALIER youe a la famil
    te, Vauteur a, dans un peste élé-
    gant, ‘illustré les prenuéres pu-
    ‘ges de son Ouvragc do ln Photo
    de MADAME SIMONE OVIDE
    DUVALIER et des! quatre | n-
    fants du Président + MARLE-DIE
    NISE, NICOLE, SIMONE,
    JEAN-CLAUDE.

    Apres un bref dpcreu sur His
    toire dHaiti, depurs la. dicouver-
    te jusqu’a Ja Revolution de Justi-
    ce Sociale de 1946 et celle de
    1956 qui devait curminer dans Ih
    Journée Historique du 22° Septem
    bre 1957, Véminent Eerivain .es-
    pagnol a essayé de metirea en pe-
    lief’ les différents aspects de ln
    vie du Leader de la Nation.

    Depuis ce Dimanche 11 Avril
    1907, date de Naissance du Doe-
    teur DUVALIER, auteur s'est
    donné pour tache de révéler
    grand public espagnot
    péen les différents moments
    la vie de Vhomme dont la si
    cité demeure une vertu. cs
    le: brillantes études primatres
    et secondaires au Vieux Lycée A-
    lexandre Pétion, études médica
    Jes A In Faculté de Médecine
    Haiti, puis Médeein: rural. A-
    vec quelle émotion Vauteur parle
    t-il de Voeuvre aceomplie par te
    jeune médecin dans les estions
    rurales «A Vinstar de beau-
    coup @autres médecins Gmériccs
    que nous avons connus en Espas
    ene oof de tant dautves eneare
    dans le monde entier ui laisse-
    rent des empreintes indeélebiles
    de leur passage sur ou. plantte,
    le Docteur DUVALIER considé-
    rait Pexercice de da Medecine cons
    me Voeuvre Vun-nussionnaire fai
    te de sacrifices quuridiens et d'ab
    négation. «Rencontrant la pensée

    an
    et eura-
    de









    du Docteuyr René Dumesnil dans :

    «L’ame du Médecin» et celle d’Ho
    noré de Balzac dans «Le Mede-
    ein de Campagnes, Vanieur es-
    pagnol montre que ce ful pour
    le Docteur DUVALIER un. or-
    gueil Iégitime d'etre d’abord et
    surtout pendant plusieurs annecs
    un.Meédecin Rural. ,
    Dans un coup d'veii rétrospec-
    tif, Vauleur espagonl nous per-
    met de faire route ensemble avec
    le jeune diplémé de nolre Faeus
    té de. Médecine, le Meuaccin de
    VH6pital St Francois de Sates,
    Je Médecin Consultant de ta Cli-

    nique Emilie Sizueneau, ewe:
    cin de la Clinique Rurale de&Gres *

    sier, ’Assistant du Major James
    H. Dwinelle, le Chef de In See-
    tion du Contréle de la Malaria
    de la Mission Sanitaire | Améri-
    eaine, le Boursier du Gouverne-
    ment Américain a DPUnivers
    de Michigan, le Directeur 1
    ral de la Campagne Anti-Pisni-
    que et le Ministre du Travail et
    de la Santé Fublique.

    L’auteur parlera ensuite de te
    collaboration du Ducteur DUVA-
    LIER a des Journaux et Publi-
    cations Scientifiques d’Haili et
    d'Outre-Mer. Nous conviuns le Pu
    bie & faire avec VPauteur espa-
    enol une promenade dias les Jer
    dins Pleuris de Vie Intime da
    Premier Mapisi de ods Reépubli
    que et dans Lesquels passe oun
    souffle poflique, Sagis-ant de
    Son Mariage das petite Epli





    oth







    vee

    se de Pétion-Ville, de Ses | En-
    fants dont Une est devenue Se
    Secrétaire Privec. i

    Poursuivant son enquete sur

    la Vie de [Homme que nous fé-
    tons ce soir, 'Ecrivain espagno!
    en est arrivé 4 des considération.«
    sur les. grands faits pulitiques,
    sociaux, économiques, religieux
    qui ont marqué da Piésidense a
    Vie. Tl soulisua uvece bonheur lo

    politique anti - connauntste du
    Premier Mandataire de Ii Na-

    tion dont’ la doctrine est. oppo
    sé du matérialisme Listorique, dé-
    fini par Karl Marx .t Eneels.
    Ttauteur conelut eLe lecteur
    qui nous a suivi jusqu'ad terme
    de notre étude pourra se renare
    ‘





    compte de toute la femiets

    deila

    personnalité -extraordinarie du
    Docteur <-Prangois oD UVALIER

    Actuel . Président “a Vie“d'H aiti;
    Ja Premiere Répubuque Nove dn
    dépendante dp “Mode se gloritic -légitiineiient;” 3
    Notre Iustre -Persornaye ‘vient:
    aussi. sncurporery “dans. dae—isle
    sélecte des «CHLEBRITS> ne"
    vee le droit. indigcutable: que Lui
    concédent ‘Ses granils: marites aie
    tellectuels-et Ses dons. “reconntis
    dHomme d’Etat. :
    Dectout ce que-nov
    crit, tous lus lecteurs
    déduive la valeur polyrneérique
    Wun Honime qui est. “Bcrivain,
    Potte, Sociviogue, Médecin,. rh-
    nologue, Historien, . Politique et
    Homme d’Btat. - ,
    * Peu importe qu'une i
    presse extrémiste on it





    ait essayé de prégeiter une ima-
    ge fausse du Docteiiy iUVA-
    LIER dont ia realite a démontié







    que sont vaiues et stériles les ut
    taques de Ses enneris. Nous au-
    ives les Espagnols connaissens
    partiaitement Je peu de crédit que
    méritent ces voix. stupides.>

    Je remercie le Comité @Organi
    sation de cette Soirce Culturcile
    présidce par Mme Maric - Denise
    HUVALIER DOMINIQUE de’
    mvavoir permis de bénéficier du
    privilége de présenter ces auteurs
    esparnols avee qui J'ai eu un con
    tact permanent an cours de Mon
    séjour en Europe. Is ont montre,

    de par fleur eulture 4 base 9 de
    raison de discursive et cle mec
    re eartésienne, qu'on peut. & tra,



    vers les systemes politiques et les
    Jphilosophieg arriver’ A compren-
    dre ot a saisiy Vessentiel de da
    Doctrine duo Président. DUVA-
    LIER, dont Ja vie est faite de
    ssacrifices ot d'amour de la Pa-
    tric, seconde toujours per Su No
    ble Epoure dans Sa ptorieuse et



    lourde tache de Retaissanee. et
    dVUnité Nationale. :
    Max A. DOMISMIQUE

    Ambassadeur a'THaiti.



    Le Coup de Théaire

    (Suite)

    le leader républicain — indépen-
    dant, sans passer pour autant

    dans opposition — systematique,
    est. définitivembut sorti de la fa-
    mille gaullister Dans ces condi-
    tions, sa condidature, un jour
    a (Elysée, ne ‘pourrait s‘appuyer
    que sur le rassemblement des
    moddres fibéraux dont Vélectorat
    mordra.t sur les gauillistes et le
    centre gauche, mas dont tous les
    ieaders aetuels, M. Jacques Du-
    hamel, Président du groupe
    centriste de lAssembiée Natio-
    nale, Jean Lecanuet, ancien can-
    didat a4 la présidenee de la ré-
    publicue, Alain Poher, Président
    du S:nat, se sont prononcés con
    tre Je «Quis au referendum.
    Perspectives encore vagues et
    Jointaines, et M. Giscar d’Estaing
    wy-a fait nullement allusion hier.
    Cependant, notent Jes observa-
    teurs, la rupture de M. Giseard

    d'Estaing avec” le général De
    Gaulle est Vultime étape d'une
    lente évolution du régime qui

    apres avoir bénéficié i Vorigine
    de lappui de nombreux part's et
    leaders non guullistes, vy compris
    te parti socialiste, les a peu a peu
    au fur et a mesure du dévelop-
    pement dy gauilisnm perdus ou
    aoandonnes,

    In ce qui concerne les conse-
    quences de la prise de pos tion
    de M. Giscard d‘Estaing sur les
    résultats du referendum, les ob-
    servateurs sont extrémement
    eareonspects et il ne s’est trouvé
    qu'un homme politique, M. Jac-
    ques, Médecin, Deputé, Maire
    centriste de Nice pour estimer
    qu'elle) pourrait) entrainer la
    vietoire ou rien.

    M, Giseard d’Estaing ne fers
    plus de deéclaration publique
    avant Je referendum. Il est trés
    probable, selon certaines | conf -
    dences, qu'il votera — personnel-
    Jement «non» mais officiellement.

    Homa pas donne de consizne
    présise sur ce sens, laissant auy
    franga’s le soin ue choisir, selon
    leur conscience, Ie Oui, le Non,
    Pabstention et vote blanc.



    le

    UN OUVRAGE BIEN FAIT

    «DISSERTATIONS DE LITTERATURE HAITIENNFs
    DE NEPTUNE DANIEL.

    La deuxiéme édition considéra

    blement augmentée de [isserta-
    tions de Littérature Haitienne du
    professeur Neptune Daniel vient
    de paraitre pour le plus grand
    profit des futurs bacheliers et da
    public lettré.

    Vingt - cing nguveaux plan:
    sur des sujets variés enrichissent
    ee livre qui déja, dans sa premic
    re édition, se révélait suffisam-
    ment utile pour mériter d'étre re

    commandé par le Département
    de ’Mducation Nationale.

    U existait en littérature hal.
    tlenne des questions impariantes
    qui navaient pas encore éLe “lu
    cidées. Par exemple : Quel est
    le sens ou la portée des Dix Hh
    mes Noirs de Vilaire ? Quelle 4
    lation Les Théoriciens au VT.
    voir ont-ils avee l’Histotre d'Wai
    ti ou de France ? Quelle df
    rence y a-t-il entre PEcole jindi-





    géniste et le mouvement = cdcs
    Griots % Quelle est, d’aprés les
    Griots, la nature de notre héré-
    dité afro - latine ?

    A tous ces prohlemes httorg
    res, le professeur Neptune © Ja-
    nied a apporlé des solutions |
    gues et claires. Tous ceux
    sTinléressent( aux
    nes s'accorderont it reconnaitre
    que, dans la substantielle — sddi-
    (ion faite 4 ron divre comme dans
    les premiéres) matiéres, auteur
    a splendidement contribué A pra-
    mouvoir létude et la connaissan |
    ce de notre littérature.

    La deuxiéme édition aus
    té¢ de DisserlaUions de littératu-
    re haitienne est en vente dans
    toutes Jes librairies de Ja Capi-
    tale. Les éléves, [en particulier,
    sauront gré it lauteur | d'avoir





    qui
    lettres haitien-







    _ considérablement: enrichi son au

    vrapge tout en conservant son prix
    primitif de dix gourdes.



    APOLLO 8
    DANS VOTRE FOYER

    QUI INTERESSE GRANDS ET PETI'

    UNE AVENTURE



    S
    PASSIONNANTE

    Sur Films 8 mm. Super et Standard
    en couleurs et en Blane et Noir que vous offre

    Don Mohr Sales Corp.



    Nouvelles de.





























    compatriote .

    La Carnegie Institute sise a
    Boston, (HUA) informe que les
    compatiiotes suivants ; Joseph
    Irvel Muareelin; Marie - Gérard
    Glerville ct Yolande Lespinasce
    viennent de: recevoir le titre de
    Techniciens: de Laboratoire avec
    des ‘spécialités dans la recherché
    de la Lewcéniie’ et la pauvreté
    ‘du Sang apres’ avoir passé ‘avec
    ‘guectés le cycle d'études prévi a
    ‘cet “Ingtitut: pour Vobiention® du
    dipléme:

    Nous. félicitons vivement ces
    compatriotés et. leur souhaitons

    -dwsticeés “dens la~ “profession
    qwils: ont. choisie. :





    ; : .
    cevjarnce

    . cae
    VInstitut Haitiano -
    Américain | ce

    Crest" le’ Mercredi 16 Avril) A
    6. heures <30P.M. liam..Rapp, -Directeur ‘de .l'Insti-
    tut -Haitiano .- Américain, . pro-
    noneera ye - conférence -intitu-
    lée: «VIETNAM -DPIAUJOUR. -
    D’HUI»; . :

    Le cconférengier nous fera lex
    posé “des -principaux événements
    au. Vietnam, d’aprés leur chro-
    nologie respective, jusqu’aux é-
    ventuels événements d’actualités
    du Vietnam aujourd’hui.

    «Vietnam © d’adjourdhuis. su- .
    jet d’actualité mondiale sera. ex-
    posé dans: un-angilais: simplifié
    pour en. faciliter la conipréhen-
    sion aux anditeurs qui pourront
    poser des questions en francais
    ou en anglais, durant:les pauses
    réguliéres de la conférence.

    Nous prenons tine tréel plaisir
    a convier le public tant inléres-
    sé pou, la pratique et usage de
    Panglais ‘que pour Ja anatiére du
    sujet. ,

    Le Programme des

    premiers hommes
    sur Ia Lune

    Centre Spécial de Houston
    (Texas) (AFP)

    Neil Amstrong, Commandant
    de la cabine Apollo 11, sera vrai-
    semblablement, au mois de juillet
    prochaig, le premier homme A
    marcher ‘sur la lune. :

    M. George Low, responsable
    du bureau Apollo de la NASA,



    a donné lundi au Centre Spécial
    de Houston, des précisiong sur
    Talterrissage, .d'Apollo 11. Dés

    qu'il se sera posé sur le sol de la
    lune, le LEM (module lunaire)
    se preparera d’abord & décoller
    immédiatement., Cette précaution

    de sécurité prise, Amstrong et
    son vcoéquipier. Edwin Aldrin

    prendront 4 ho de repos.

    C‘est alors qu’Amstrong, vétu
    dune combingaison spécialement
    congue pour les excursions lunai-
    res, posera le pied sur la planéte,
    aprés @tre sorti du LEM par une
    écoutille et une échelle. Son
    emploi du temps sera trés strict.
    ‘Pendant 2 h. 40, a une distance
    de ta cabine n’excédant jamais
    30 m., d’abord seul, * puis avec
    Aldrin, | il ramassera en premier
    lieu un morceau de roc lunaire

    de 25 kge., qui sera rapporté a
    terre par Apollo If. Il devra
    ensuite étudier les conditions

    dans lesquelles ‘homme peut ef-
    fectivement se déplacer a la sur-
    fac de la lune, qui] n’y a pas
    d’atmosphere, et of la pesanteur
    est 6 fois plus faible que sur la
    terre, Tnnfin, apres avoir ramasse
    d'autres fragments du sol lunai-
    re, les deux hommes installeront
    sur la lune dn petit laboratoire
    expévimental qui transmettra
    pendant un an @ la terre — les

    renseignements recueilis,

    MeSse de prise
    ‘oe
    de deuil -

    Une messe de prise de deuil
    ‘sera célébrée le mercredi 16 A-
    vril & 5 h. 30 du matin en I'E-
    elise Ste. Anne pour le repos

    de Vame de feue Madame Loui-
    sius Jasmin,
    Cet avis tient leu

    d'invitation
    aux parents et amis. ,



    Pharmacies assurani
    le Service cette nuit.
    Mardi 15 Avril 1969
    CHEVALIER
    Lalue
    LAROSE
    Rue Mer Guilloux

    meé,mais malheureusenient sans pou

    | (SUITE)

    ques avee ferveur et enthousias-

    ENS

    voir dresser l’heureux bilan d/un
    panaméricanisme dynamique ut
    constructif£.. Wntre Videol et own
    Réalité; le fossé continue de sta:
    grandir. Les sages reconmanida-
    tions, les :voeux: “pieux n'arrivent
    plus 4 ‘calmer les appréhensions,
    tant est. poignante Ja misere;
    tant. sont affreuses: les: maladies/.:
    tant son désolants les taudis, nl
    sont criantes les -inégalités, Vad

    sont: aigues. Jes “crises saciales (et
    politiques qui- foment la trance
    delavvie en Aniérique; :



    Quand -cn Aout: 1861) fut: dan:
    eee Vidéo de -V Alliance pour de
    Proprés -appélée :a “unit les -énet:
    “pies” saines; les forces vives Jons-
    temps “ ankyiosées “dée- l'Aniérique,
    dans ‘ia “eroisaidlé “dela régénéra
    tion ‘de ‘homme, ‘nul ne :poiivait
    penser . que vles plus -légitimes “es
    pirations -allaient -atre :dégues; ‘Si
    originellement, elle fut une “lua
    d'espoir & travers les épaisses -té-
    nébres de la morbide -désespéran-
    ce latino - américaine, ellassne
    tarda pas & ramener ler plus-op
    timistes dans les limites -réelles
    dune coopération, agsurtie des
    avatars des idées préconcues, des
    spréjugés .et de la discrimination.
    Des fofmules sonores et creuses
    des fiches de consolation se suc-
    védent a lenvi avec la vaine nré
    tention de contenir la colere des
    affamés, Vaigreur des. démun

    OU done se situc Vidéal puna-
    méricain dans une siluatien sus
    si abertante quillogique ? OO vi















    “Amérique quand elie perd Jes
    wesssources indispensables au vc.





    passement des intéréts istes,
    quand la coopération sigaifie In
    domination, implique I'abdication,

    postule le renoncement aus va-
    lets spécifiques ?
    Peuples de l'Amériqne,
    Mes Chers Concitoyeus,
    x
    ~Mon Gouvernement — reconnait

    la névessivé de la coopération m
    ternationale .1] a, en toutes oc-
    casions, manifesté son intérét
    pour les entreprises a vocation
    régionale, Cependant, il n’entend
    point compromettre la dignité ¢!
    ‘Vhonneng de la nation dans. des
    transactions avilissantes ‘pour
    Vobtention d'un. queleonque ayaa
    ture. Depuis douze années pres,
    nous’ avuns consenti tous les sa
    evifices pour que Ja Nation Hui-

    tienne se mainticnne dans Ja li-
    gne des Grands Ancétres

    Le Comité Interaméricain de
    VAlliance pour le Prog a cté



    obligé de reconnaitre les proprés
    gue nous avons réalisés dans Je
    dumaine du. développemeri.. écona
    mique et social aecroissement
    des exportatiuns, perte relative-
    ment réduite de devises pat rap-





    port aux années anicrieures, re-
    prise croissante du mouvement

    touristique, deficit fiscal comoblé,

    réduction ae Teideltemeni du
    Gouvernement vis A vi de Ja

    Banque Cenuthale, mise en route
    d'un plan d'action évono:. ique
    sucial accroisseincnt des inves-
    tissements du, secteur public. vi-
    gnature Wimpurtiaits contrats a-
    vee de grandes firmes internation
    nales pour Vinstallation el te eon
    tréle du matériel hydro - clectri-

    que, pour létablissement d’pn
    syxtéme moderne de Ta produc-
    tion sucri¢re, pour lameénape-
    ment installations portunires

    modernes a Purt-au-Prince—- tel:
    sont, entre beaueoup d’autres,
    les faits encourageants pour Van
    née 1968, mentionnés par Te der-
    nier rapport du CIAP en ce gui
    concerne te développement }: cite
    mique du pays.

    Peuples de PAmerique, :
    Mes Chers Concitoyens,

    Conscient du destin sulidairs
    de PAmérique, Je. nai jamais
    manque une occasion ron
    cer Je drame qui ronge notre Gor
    ) tinent. Déja en 1050, dans mon
    nyessage a la Nation Haitienne,
    ‘Je disais «Dans un miliew phy
    sique ot} des @tres humaiit. sent
    encore la proie de la: fain, de ia
    nudite, des maladies et de ianiul-
    phabétisme, iby a pas de phice
    pour je silenee, il] n'y. a pas ‘de
    place pour la pa’x,pas rmhémie cell:
    ,

    de














    BOULANGERIE :

    -LUNDI 14 ET MARDI 15



    Le Message du Présider
    des Lomlibewux. i ce

    “sans merci, une lute ay

    N

    lseme ANNIVERSAIRE DE







    sl dia
    cation du drame poiuent
    deux tiers dés-peuples du
    nent Americain ivrant uw

    sonnances purticulieles, une lutte
    uu slaitrontent “ceux-la qui yeu-).
    tent ymposer icue. concepiions po
    iltiques et economiques surannees
    \ une muyorité, lcs masses popu
    faires évejliges ¢ la pleme ¢ons-
    cience de leur étur et exigent:
    leur participation active el pre-
    ponderante a létablissenient aun
    nouveau destin sous la: conduite
    de Leaders qui ont travaillé et:
    qui travaillent © pour, Vinstaura-
    “ion dune democratic Jsaciale ct
    xeconomique integralez, Pourtant
    la situation # Continue de stage
    eraver. ee fe
    “Maintenant d:Ameérique coniait
    la plus: grave cr ae son Wis-
    toire® Est-il juste qi des. imil-
    Ha¥dssoiertpaspillés en aime-
    ments alors que des: millions détres hu
    mains =nont meme pas le strict
    uécessaire-pour vivre®[4cenimient?
    Faut-iivqwil y ait toujours io tra
    vers:le inonde Vextréme “vichesse











    a edté “de Vextréme = pauvreté 2 |

    Notre ame -d’Himaniste ne =pour-
    Fa jamais $e faire ca cette idbe:
    Le problémne que nous —-cotifron=
    tons, Chers Coneicoyens, oon’est
    pas, (ordre’regional,-il est: Wer-:
    dre planétaire; cust le drame de
    Vhumanité. tout eutiere,-cest le
    « probleme du, devenir’ de~ Vhonnne’
    sur la plahete qui se trouve ainsi
    posé, L’humanite en proie gu
    acchirement, aux troubles et



    a



    Vinjustice alors qu'il ne lui se-
    rait pas Tinposible de vivre en

    paix, la paix. du coeur et celle
    des esprits. .
    Eu ce jour du Panaméricanis-
    me, de souhnite quarrive’. ta
    temps ol les horgnies - réaligens
    leur intérét i s'entendre du Jieu
    de sventredéchirer et que la ter-
    re Morte des ressources capubles
    de satisfaire ics Sesains de toute
    Vhumanité. Ce n'es tpas li le eri
    @un Leader de peupe déniuni,
    mais celui de l’Humaniste ‘haute-
    ment censvient de la. veleue, de
    "Etre humaia ef Jésiveux de ywoir
    jes hommes vivre enfin la VRATE
    FRATERNITE, (est alors: et
    alors seulement qwils pourtent
    suivre la voie du destin, le destin
    “ile Paix el de Honheur, origifeile
    ment reservé i Humanité °

    Départ. du Dr
    L. Douyon et du
    Professeur
    H. de Ronceray -

    Le samedi 12 Avril a i he oo
    p.m. ont pris Vuvion & destina-
    tion du Chili et de la Colombie
    le Direeteur du, Centre tle
    Phychiatrie et de Neurologie, le

    “Dr Lamarque Douyon et le
    Directeur du Centre Haitien
    d’Investigation en Sciences Socia-
    les, le professeur Hubert de
    Roneeray. Ils ont été tous les
    deux invités a* participer a des

    es internationales dans lew
    spécialité respective. Le Dr Dou-
    yon rejoint au Chili la Conférence
    de Organisation. Mondiale de la

    Santé sur les Hopitaux Psy-
    chiatriques ct le Professeur de
    Ronceray, se-vend en Colombie
    ott se deroule du id au Avril
    le Troisieme Laboratoire sur ia
    Paternité Responsable.

    A ces deux spécialistes qui
    vont representer notre pays
    aupres de leurs, collézues du
    Continent, nous souhaitons le
    plus vif succes.

    DECES

    Nous anvongens avec infini-
    ment de peine la mort de JEAN








    “ay
    23









    “BASHA survenue le lundi 14 A-
    vril & Vage de 72 any.

    Les funerailles auront lieu
    demain’ LG Avril a 4 oh. PLM. a
    la Cathcdrale Ste. Trinité,

    Nous ptésentons nos sinceres
    condoléances i sa Veuve née Bri-
    ce, aya fille Therese, & Mme
    Vve. Colbert) Espe;. née Basha,

    a Mr. et Mme Jacques Moussa,
    Madame née Basha, aux famil
    les Basha, Moussa, Esper, Brice
    et a tous Tes autres: parents,



    PATISSERIE

    «AU BEURRE CHAUD» |

    — 1954 --

    1969 —

    A occasion de son 15éme Annivérsaire, la Boulangerie

    vAL PEURRE CHAUD» offrira a ses clients une luxueuse petite

    voilure au courg d'un tirage apécial

    qui aurs Weu a la fin de Vannée

    1969.

    CONDITIONS DE PARTICIPATION.-

    I. Pour chaque acha, d'une gourde it vous sern délivré un billet de participation

    au Grahd Concours,



    «Gapner de PArgent en Mangeants. — A
    2.-— Pour participer aux tirages ordinaives qui se font tous les 15 jours, il fauy presenter
    les billets correspondant aux 15 premiers jours de la période envisapeée, a
    ?.— Pour participer au tirage extraordinaire a la fin de Décembre 1989, i] fauy déterir @es fiehes
    . “

    de participation du 8 Janvier 1969 au 1h Décembre 1969.

    N.B.— Gagnant ou Perdant aux Tirages Ordjnaires, Conservez vos billets qui, seran valables
    pour le Tirnge Extraordinaire.

    ‘BONNE CHANCE A TOUS





    .