Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D'HAITI
FONDE EN 1696

Directeur - Administrateur ::
MAX CHAUVET



.

PARIS (AFP)

Le General De Galle. a annon
ee hier
tat en cas de referendum négatil
le 27 Avril prochain. Le Prési-

- dent de da Republique a solennel

~ yetour





joule,

lement javerti les francais qu’une
telle aventure constituerait une
rupture dont il tirerait sans dé
Jai da conséquenee. Tl a affirmé
que dans, ce cas, son. maintier
dans ses actueHes Yonctions se-
rait dérisore. Bn quatre phrase
-proponcées a dn fin dun entre
tien téle de cinquante minu
tes quill avait avectle journalist’
Michel Droit, le Général de Gaunt!
le aomts ainsi fin aux spéeula-
tions qui xe deéveloppaient depuix
plusieurs semaines sur ce que se-








raid son artitude en cas de refe-
rendum neégatif.
Le President de la Republi que

gui navait jamais auparavant
mis aussi clairement: sa présence
a UElyste en balance aver fo re

sultat d'une consultation desir
y avoir
De

le a déclaré qu'il ne peut
le moindre doule a ce sujet
ia réponse que tera le pays
que je lui demande va dénet
ovidemment (soit hai contin
de mon mandat, xoit au-sitat
depart.







SON

Si come, a-t-il a-



par aventur
le peuple frangais s'cppa-
sett ao he réforme gue je propose
solennellerent, quel homme _ se
r si je ne tirais pas sans dé-
lai conséquence @une — dUss!
rupture et si je préten
inaintenip dcrisoirerent



las
profhinic

tlais me

duns ames actuelles fonctions 7 ,

fa déchuations Suites ce,
pir de General De Gaulle const:
tuent, pour tous les observateurs.
lan derifere escalade dans i po-
litiention duo prochain caferenstun
qui modifie la constituien en de-
coupant Je pays en vingt-deus ce
et en transformant Je Sc-



elas
nat.

Ceri consultation est da cin-
auicme qua orgadisce le Prési-
dent de Ja République depuis sen
au peuveir 7 en. 16h. A
motns de trois semaines du scru-
tin, Tes plus récents sondages dé
mientrent que plus de la mottie
de Pélectorat est indevise ou ne
se prononce pas encore sur ta ré
pense qu'elle doit apperter au pre
jet referendaire, :

Selon les mémes sondages, quel
qites points seulement séparent!
les pourcentages des (rancais pat
tisaus de voter oul el celui des
ndversaires du projet. Cette situa
tion relativement critique a se
lon In plupart des observateurs
(te on partic & Vorigine de len-
eapemoent total du Général De
Gaulle dans La bataille référen
daire,

la réféerendum du 27 Avril «
pour objet une décentralisation
des pouvoirs ,de, Etat au prolit
de Conseils étublis dans les’ ving!
et une régions de ia France ¢t
iu transformation du Sénat cu
Chambre purement vonsultative.
H propose de plus que interim
du Président de la République, en
cas d’'empéchement ou de dispa-
rition de celui-ci soit désorniars
confié au Premier Minstre es non
plus, comme jusquici au Prési-
dent du Sénat. Tous les Parlis
Politiques de Vopposition et Ver
semble des syndicats ouvriers ont
pris position contre le projet. Te
Général De Gaulle a tenté aujour
Whui de répondre aux objections
juridiques ou politiques qui son:
faites de toutes parts A san pre
jet.

Sur, Voppertunite meine, i a e+
timé qu ‘apres ja grave crise tre
versée par la France en Mai der
nier, rien n'cst plus important
pour Véquilibre moral et soci ial du
pays que dorganiser ‘Ta participa
tion sur une base nouvelic holem
ment entre ceux qui divipent ei
ceux qui sont diripés. Car, a esti-
mé le Général De Gaui ie ma-
laise qui ronge les socieles moder
nes existe aussi Dien aaus ses re





soir qu‘il partirait: aussi- *

‘Vinterview du Président Be Gaulle

wimes issus dtrevieux Marsisne
que dans ceux Qui sen tienaent
i Vancien Capitalisme,

Le Président de la. Republique
a justifié sur le plan constitution
nel utilisation du referendum
en affirmant qu'il s'apgit, selon
lui, de la voie da plus denmocrau
gue. Ta soutigne gu'étant lure
me le principal avteur de to
velle constitution -- approryvce
par réferendum en 1865-44
propre interpretatiop des textes





elait parfaitement adiaivg sbi sur
le plan juridique,
Cest sur oun ton sais pcssion



ques le Général De Gauhe seri ex
prime teut au long de son inter
vention, Maas ie en a pas, moins



attaqué avec ube insistakes et
une violence particwlié res Ueusens
ble de ses adversairés politiques
dont, a-t-il dit, sans aller Jusqu’a
suspecter leur vertu, on stinterre
ve sur leur sincérité, fl wal pas
manqué a ce propos ce reppeler
que certains leaders de ut posi-



tion qui s‘étaient opposes er 1962
au principe de ‘Pélection du Presi
dent de la République au surtra
fre universe! -—— adopté par rete.
rendum -- sétaient efforce.. en
19R5 de devenir Chef de Vii
en empruntant cette vole qu ts
déclaraient’ maudite et Ulegitime,

En ce qui concerne la, transfor
mation du Sénat en Assembie
consultative, le Président de ta
2épublique a fait une histerique
des Pouvoirs du Sénat.

Hout”

litution de la quatrigéme Reépulli
que’ne Havait.pas rétabli can
ses fonctions alors, a-t-i] dit, les
ivois Partid Politiques princi-
pauxy— le Parti Communiste, le«
Socialistes et les Démocrates chré
tiens exigeaient & cor et a eri
une Assemblée unique et souve
raine. .

Aussi a-t-il ajoute, ert-il. pro-

_prement comique de voir les pur-

te paroles des mémes Partis vic
dresser aujourd’hui comme cham

‘pions ‘d'un Sénat qui serait a ies

en croire indispensable a lequili
hre de la République.

Au-dela des attaques qu'il os
multipliées contre ses adversaircs
politiques, le’ Général De Gaulle

s’ets, avec une insistance particu
liére, attaché surtout a démen
trer le bien - fondé de la réfor-

me qu'il propose et de la situer
dang ta ligne de Paction qu'il me
ne personnellenent depuis treite
ans,’ La confiance, a-t-il dit est
depuis trente ans a da base de no
tre histoire...

On mesurera un jour quelle
chutes, dans quels abimes, lac
cord profond ave me donna le peu
ple quand je m’en remettais a lai
iy Cpargnés it la Patrie.

Le Général De Gaulle a ainsi
marqué une nouvelle fois ques:
légitimité se fundait sur Vadheé-
sion populaire et c'est dans cet
esprit quil a présenté comme u-
ne évidence sa démission imm¢
diate au cas ou pour la premictre

.iloa rappelé notamment qu's fois la confiance lui serait: refu-
prés Ja dihération en TG Te coe sée par Jes frangais. , '
xxx

Premieres réactions aux propos du
Général De Gaulle

PARIS cAFD)

Violemment hos:iles, a gauche,

Désapprohatrices, au Centre. ba
vorables chez les représentants

de la majorité gouvernementale
Telles sont [es premieres reac-
tions proveyquees par les prepos
tenus jeudi suir-a la télevision
par le Général De Gaulle.

AL, Waldeck Rorhet, Secrétai-
re Général duo Parti Communisie
Franeais, qualiife le réferenduin
de Plébiscite qui a pour obseciif
Vaggravation d'une politique «di-

M. Jean Leeanuet, qui a ete en
1965 candidat & la Présidence de
la République, le Centre Déeme-
erate confirme sun apposition au
projet (de référendum ) a wus é-
vards condamnable: et demande
aux citoyens de ne pas se laisser
troubler par les pressions dont
ils sont Vobjet; tandis que Mr
Jacques Duhamel, qu préside le
“roupe des Centristes soulipne
ja disproportion flagraiie entre
lengagement perseanei du Prési
dent de la République ev Fenjeu
récl ‘des réformes propose2s,



rigée contre les travailleurs. Chez fes Gaullistes, M. Philippe
M. Guy Mollet, Secrétaire Ge- Déchartre, Seerétaire d’Etai a 1’6
néeral du Parti Socialiste SFIO quipement et au logement et Se-
reprend lui aussi le terme de ple crétaire Général de PUnien de ia
hiscite.
Par la voix de son Président, (Suite: page 4 col.
Le Plan de 6 points
du Roi Hussei
WASHINGTON (AFP) ment de zones demilitarisces.
G -—— Adoption d’un juste royle
“*Prenant la Parole. devant {ment du probléme des refugié: pe

National Press Club a Washing-

ton, le Roi Hussein de Jordanic
a proposé jeudi un plan en six
points, visant A restaurer te pix
au Moyen - Orient.

Ces dix points: sont Te sui-
rants: i”

. *
1 -- Fin des hortilite..
2 o- Respee? et reconbaissance

de la Souveraineté, de l'intégrite
territoriale et de Vindépendance
de tous les Flats de eette région

3 —- Reconnaissance mutuelle
du Droit de vivre en paix a Vin-
térieur de frontiéres sires et re-
connues, libres de tovte imenace
ou acte de guerre.

| — Garantie pour tous de la
Liberté de navigation dans le Gol
fe d'Akaba et le Canal de Suez.

5 — Garantie de linviolabilite
territoriale de tous les Etats
de cette région au moyen de tou-
tes mesures qui pourraient Stre
nécessaires, y compris Vétablizse





Autour d’une Exposition

-ar Hervé MEHU

Depuis jeudi de ta semaine der
niere, le Centre d'Art expose de-
sculptures du grand artiste hat
tien Murat Britre. Chose curicu
ve, malgré un entrefilet paru
dans Jes quotidiens «Le Nouvellis
tes, et «Le Nouveau Monde», -c
rand publig haitien ignore lex-
position, Sporadiquement Le Cen
tre regoit la viste de quelques cu
ricux: qui viennent s’extasier de-
vant le talent, le génie de Bric-
re. On devine malgré tout qui
sont un peu dégus. Hs een re-
tournent avee impression d’étre
tant suit peu, mystifiés. Car peur
eux, des qu'on parle sculpture,
on sous - entend des formes plei
nes qui, malgré la rigidité du
marbre: ou duo bronze, communi-
quent ii sensation d'une présen-
ce vivante par te jeu de lacie.







production authentiquement phy-
sique et Plastique. Avec Briére

est tout a fait différent. Int
pour cause, il travaille 4 plat,

sacrifiant volontiers les formes
pleines aux lignes fuyantes, mu-
tilant le fer en des découpure-
qui sugperent celles-1a, pluto:
que de.tes reproduire. Dés lors,
les pieces acquiérent une valeur
piltoresque et artistique qui peu!
échapper a Voeil du visiteurs"!

nest averti. Disons plutot = *"l
nest un connaisseur. Kt c'est 1h
un grave probléme.

En général Vhaitien moyen,
Vhomme de la rue -—— et il en

vient assez souvent au Centre -
est un ignorant en mati@re d'art.

(Suite page 2)

ASSSS SAAS AALLS LSA DAL SNSADSSLLDAASDPAA AA Wf IASILASISSSISSS SIS A

- Produits de Beaute

Cosmétiques :
Produits de Toilettes

lestiniens,

Inn échange de ces considera:
tions, a déclaré le Souverain ila
chemite, nous demandoms aux
raéliens une seule chose



Le re.
lrait de leurs forces armées de
tous les territoires occupé= lors

du conflit de Juin 1967 et ]ladoep
tion de tous les points de ta ré-
solution du Conseil de Sccarice
du 22 Novembre’ 1467,

Le defi que supposent ces prin
cipes, a ajouté Je Roi Hussein.
est que Etat d'Israel ne peut
prétendre a la fois a la pais et
au territeire conquis, Hone pout
avoir que lun ou lautre, ;

Je vous parle au nom iu Pree
sident Nasser aussi bien 9 qu’y:
mon nom propre. ln y, a pas plus
de trois’semaines, j'ai recu
Jui son autorisation personnel a
m’adresser & vous en son nom. IL
ne cherche pas Ja guerre pour |e
nous, i} ne

:
ne



guerre. Tout comme

demande rien autre que le re-
tablissement de nos dréits et le
retour A une paix juste et dur.
ble dans la région, « pracisé le

Souverain Jordanien.



fe ant.

Sommaire du 4
Moniteur du 10
Avril 1969 ©

~~ Déeret abrogeant le décret
eu date du 11 Novembre 1965
coneédant it la Société Anonyme
dénommée: «SOCIETE GENE -
RALE DE MATERIAUX ~ DE
CONSTRUCTION S.A.» le pri+

vilége exclusif de importation
et de la fabrication des produits
de coustruction du type hard-
hoard, fiberhoard, celotex, ply-
wood, contre - plaqué et autres
agglomeérés, feuille de téle ondu
lée, galvanisée et en aluminium

wenéralement les
toilures.

— Arréte rapportant larréte
on date du 10 Novembre 1965
autorisant te foncetionnement— de
la Société Anonyme «SOUCIETE
GENERALE DE MATERIAUX
Die CONSTRUCTION S.A.
Arrété autorisant la Soci¢
te ANONYME = denommée «LA
COMMERCIALE DU BATI -
MENT S.A» (LACOM) Acte
constitutif et Statuts annexés.

— Deécret par lequel I’Etat

utilisées pour



Ilaitien concede ao «LA COM-
MERCIALE DU BATIMENT 5.

Aw {LACOM) son privilege ex-
clusif de fabrication et d’impor
trtion des produits de construc
tion du type hardboard. fiber
board, celotes, plywood, contre -
plaques et autres agglomérés.
fevilles de téle ondulée, galvani-
see et en aluminium, ,
XXX

Sommaire du
Moniteur du 3 Avril

1969

— , Décret coneédant et trans:
la Banque de Develon
pement “le la République d'Haiti,
S.AJ les droits exclusifs de re-
cherehe et (exploitation de la
hauxite daus les zones: A, Pla-
teau di Cap Rouge; B, Savane
Zombi: C, Savane Mouton.
é . Deéervt sanclionnant le Con
treat intervenu entre la Banque
de Développement de la Repu-
blique d'Haiti, S.A, et la OQeraw
nie Exploration Company relati
aA oda concession faite par la Ban
que de Développentent de la Re
publique d’Haiti, S.A. a la Ocea
nic Exploration Company — de
droits exclusifs de recherche et
Wexploitation de la bauxite dans







les vones A, Plateau duo Cap
Rouge, B, Savane Zombi, C, Sa-
vane Mouton, Contrat y anne
xe,
. *

Mort de Clovis
Bonhomme

Nous avons appris avec peine
la mort de Clovis BONHOMME,
Directeur du Collége qui porte
son nom,

Clovis BONHOMME a ‘occu-

pé une grande place dans la vie
intellectuelle et sportive nationa
le. Tl a contribue — efficacement
ay développement du ‘mouvement
théatral. fH s’est beaucoup dépen
© épalement pour — l’évelution
dex sports en Haiti, If fut dail
Jeurs Seerétaire - Général du Co
mité Olympique Haitien,

Se

Plein de vie, dynamiqte, i] ¢-
tait,) aussi un excellent camara:
de estime destous. *

(est ume prande perte pour
Je Comité Olympique Haitien ct
pour le Corps) Enseignant.

Nous adressons ngs ‘sineéres

condoléances & sa Veuve, A sexs
enfants, A ses fréres et soeurs et



a tous les parents si ecruelle-
nent affectés,
xkKX .

COMMNIQUE

Le Comite Olympique Hai-
tien annonce avec peine la mort
dev son Secerétaire, Général, Me.
Clovis RONHOMME dont les fu
nerailles seront chantées au Sa
eré-Coeur de Turgeau, le samedi
12 Avril courant a 4h. pam.

fan conséquence, Le Comite
Olympique Haitien demande ins-
‘tamment a tous les membres de
toutes Jes Fédérations ef Commis
siuius sportives de payer de leur
présence aux obséques, en hom
mage a cette prande figure spor
five,

LECOMPTE.

Au Compte - - Gouttes

Par Raymond

PTET POM E

un petit poeme que j'ai compo-



se comme ga rue Geffrard ous
soir de blague et d’anisette

un petit poéme sucre (ordre pois
son rouge pistaches grillec. pi-
ments confits contredanse
poeéme p'lits yeux grands yeux
nez goncombre bouche — d'argen'

menton fleuri.

petit poéme B12 une cuillerée n
soupe avant le repas

et qui un jour sur ses longs picdds
allait je ne sais ot

potme voyau qui entre dans J'asi
ne par In cheminée et en sort ae



|! SILLS SLALLGLISSLIA LINAS ISISS ISSA

PHILOCTETE

vee da queue du patron,
bavard fantaisisle nigeud toqa:s
foutu trois: Glectrochocs
pelit poome bien éleve bonjour

compere bonjours OMe re et te
corps ?

pas plus mal

pocme que Tes uns lisent chauee-
ment tes autres froidement c'est
selon,

que tout le monde peut faire suf-
fit de savoir dire sucre dorge
poisson rouge poisson tazar pa-
dati putata

un petit poeme éerit: au charhor
retouché tapé re-lapé tmprimé Vi-
vré aux doctcurs, en Sorbonne






























Le Président Nixon: Fepond AU

-au Président Duvalier

Le Président Nixon repond au

cable de condoléances © que © lui
avait adressé le “Président Duva-
lier a Voceasion de la’ mort

du général Dwight: Eisenhower.

Port-au-Prince le 10, Avril 1969

Dear Mr. President ; | Deeply
appreciate your thoughtful mes-
of condolence on the death
vl general, Eisenhower. On behalf
of myself and my countrymen,
| extend thanks and gratitude to
you and the people of Haiti for
your comforting words. Sincerely.

Richard Nixon

sage

Cher Monsieur le Président
J’apprécie “grandement. - votre
aiessage de condoléances & l’occa-
sion du décés du: général | Eisen-
hower. En mon =nom propre et
en celui,de mon peuple, Je Vous

transmets . ainsi qu’au Peuple
Haitien © mes sincéres =. rémer-
cements pour vos reconfortantes
paroles, ue

Sincerement,

Richard Nixon,



Le Discours de Debré au Conseil de POTAN

WASHINGTON (AFP)

M. Michel Debré, Minisive fran
yguis des Affaires Etrangeres, a
déclaré jeudi apres midi devant
le Conseil ministériei de FOTAN
que POTAN doit s‘orienter vers
la détente d’une, manitre tha fois
prudente et sérieuse.

di serait grave douvrir wae con

férence mal préparcée, ° -t-ii dil.
HM faut done au préalable faire

muri les problémes.

Se référant aux — propusitien:
de. confévenee européenne qui ont
été faites, le Ministre des Af'fai
res Etrangéres ‘a déclaré qu'a-
vant d'y parvenir des obstacles
considérables ‘étaient a ourmonter
confércnee aurait des chances de
succe Debré a souligné qu une
conférence de cet ordre — devait
étre préparée trés attentivement
car il ne faudrait pas qu'elle a-
houlisse A im échee M. Debré
a précisé que pour y parvenir il
fallait poursuivre selon les volon
tés et les orientations de chaque
Nation, des conversations bilaté
rales tant avee /URSS — qu’avec




Nouvelles

la Catheédrate
Son Excellence
Albert COUSL
NEAU. Archevéque du Cap-Hai
tien, a présidé la cérémonie Cot
dination des Abbés Jacques
DROUINEAUD ct Jean JO
SEPH. Ces deux jeunes pretres
sont originaives du Nord,
XxX X

Le meme jour a da Cathedra
Ie des Caves Son Excellence Mon
suigneur PETERS a_ conféré le
Sacrement de VOrdre a PAbhbe
Charlot GUSTAVE, originaire
des Caves. Le 2 Juin sera le
tour ade Abbe Charles FRAN-
COIS, originaire de Bainet, La
céerémonie aura liey a la Cathe
drale de Port-au-Prince sous la
présidence de Son Excellence
Monseigneur— l'Archevéque. IIs
sont. de “let ‘re promotion
duo Grand Séminaire inter-dioce
sain.



deoudi Saint a
du Cap-ETaitien,
Aonselpneur



xxx
Son Excellence
LIGONDE, Archeveque de Part:
nu-Prince vient de subir une in-
tervention chirurgicale & la_ ves
sicule biliaire. Nous lui adres-
sons Hos voeux de prompt: réta-
blissemoent,

Monseigueur

xxx
Son Excellence
ANGENOR, Evéque
vient de lancer
grandes Orrues
drale,
Te
Hew

Monseigneur
des Cayes
Ta commande des
pour sa Cathe-

ont
hus

théatraes
recueilir

helles

en

fetes

Oly vue de






Jes autres Nations d VEurope

_de PEst qui s'y préteriient

Le Ministre frangais a rappele
les différences qui existent cntre
la situation présente et celle de
3949 ; Il y a vingt ans, a-t-il sou
ligné, il y avait la menace stali-
nicnne ct avec celle-ci un -ensem
ble de conséquences qui iurent Ja
guerre froide, la peur, ete....

M. Debré a estimé que la situa
tion s’est stabilisée mais qu’elle:
est. probabiemeit: plus complexe.
Une coupure subsiste «dans. le
monile, erég ant un facteur d’ins¢-
curité, Ehfin les perspectives ont
été modifiées. La situation yené
rale du monde fait que la paix
est deventie indivisible, a déciaré
le Ministre, et que des drames ea
térieurs 4 I'Europe peuvent etre
aussi graves pour elle que s‘ils se
déroulaient dans ses limites geév-
graphiques, par exemple le Viel-
nam et le Moyen Orient.

M. Debré a ajouté qu'il faut te
nir compte aujourd’ hui d'une peé-

(Suite page 4 col. 7)

Religieuses

fonds. Nous
ves grandes

croyons savoir que
Orgues seront ins-
tallées le 15 Aott. jour de ie Fe
te potronale. La commande a éte
placee on France.

‘Rev. P. Jeannot, Vicaire
a St Joseph est hospitalise a St

Francois de Sales.
xgxXX
Le Rév. PL Arthur Volel 5.
Db. By Ie Rev. Pere Brouillaget
Aumonier sont hospitalisés a PA
sile Frangais.

xX Xx

Le. Tirage de ki Loterie de la
Cathédrale & Voeeasion de sa_res
tauration aura lieu ay deuxiéme
tirage duomois d'’Avril. Le Cha
noine Jn-NOBL* veut donner
une nouvelle chance aux “ache-
teurs élant donné que le Nume
ro paghant’ ma pas été vendu au

premicy tirage. .
A oda fin du’ mois il y aura

un grand Concert Spirituel a VE
glise de Pétionville; au profit de
achat des grandes Orgues qui
seront commandées au Japon,
XXX
Le Pere Monin C.S.8.P.
la paroisse prend toutes les
positions pou, doter
St. Pierre de ces grandes
gues.

dis
Or-

xxx

Les grandes Orgues de J'E-
vlise de St. Joseph sont arri-
vées. Le Chanoine Halaby prend
les dispositions pour Vinaugura
lion,

-



Composition musicale

duspirée dex «Oeuvres

Hssentielless

de Son Excellence

le Docteur Frangois Duvalier

Grace aux doctiments sonore:
des «Oeuvres Essentielless Jult
ments dune Doetrine de Son '!s-
cellence le Docteur Frangois Du-
vilier Président & Vie de ia Rf
publique, qui assimilent les diffé
rentes couleurs orchestrales rela
tives a la mise en valeur de no-
tre folklore nationale, le Maestro
Charles Paul Ménard Dipléme
de te Schola Caulorum de Paris.

Academie Titernationale ae Silz
bourg cAutriche) Académie [1
ternationale de te, Garde he.



publieaine de Paris} vient deur
chin nofie Patrimeine National
(un Concerto folkdorique — poue
Trompette en Sib et Orchestre a
vee passage pour «Bamoorphones
et < Lainhiphanes.

Celie musique classique haitien
ne intitules «Le Carnaval des
Paysans» et dediee respestucuse-
ment au Président a Vi Doe-
cteur Francois Duvalier a Tocen-
sion de son gloricux cuaiversaire
le Tf Aveil 1969 comprend troi-
mouvenients Allegro Canspirito
(Rythme Radad.

Andsnte

Allegre
Pethrod.

La Structure informe de ehacun

CRythnie
Con Piece

Congo)
CRythie

des muuvenients de cette fuime
instrumentale haitienne cst eb
jolivée de formules 1ythmiques
empruntées dex Concerts - Sére-
nades donnés par les Bundes de
Rara durant les Féics de Paques.

Nos compliments ay Maestro:
Charles Paul Menard.



Entre le Canada et .
la Chine Populaire

WASTIINGTON (AFP)

M. Mitchel Shrap, © Ministre
canadien des Relations Wstérieu-
res, annonce jeudi soir que ta
Chine Populaire avait fepte ba
proposition candienne MWengager
des négociations en vue de léta-
blissement de relations dipfomuati
ques entre les deux pays.

M. Sharp a laissé entendre que
sila négociation se poursuivait
favorablement, elle pourrait etre
portée a l’éehelon aninistériel Le
chef de la diplomatic canadienne
a insisté sur le = fait qu’auenne
sondition préalable ua été poste
par Tes deux gouvernements.









Le Canada reconnait actuclle-
ment la Chine nationaliste, mitis
, . :
West pas repréesenté par un wn-

bassadeur a Taipeh,

cure de.

VEglise de’

Parfums
Cadeaux en tous genres
et pour toutes occasions

| P.0.Box



EMENDIDH 11

_ PORT-AU-PRINCE (HAITI)
_ PHONBS : 2232 - 2482
- 1816





par Aubelin J olicoeur

NICK LYNN, oe
Directeur des Relations

Publiques WA OP ante el Mite
Valérie Aine “Heller “parini jious
ool. Hiervaprés midi parle Vol:
d'Air. France svenant de -Mianii
sont arrivés a-Port-ausPrince M,
Nicholas -Lynn et.’ Mme--Valerie
Anne Helier.

Nich Lynn, Directeur de Vublic
' Relations d'Air France: esi -venu
mettre la derni¢re main ala
grande exposition de “nein lites
haitiennes: qu'il organise dans la
splendide salle d’Exposition d’Air
France a New Yodk. :

Mme. Valerie Anne Helle: dont
le mari’ Dick est écrivaiu, finan
cier, restaurateur, précéde ici son
mari qui arrivera demain.

Anne ct. Dick Heiler c¢-
i¢breront dimanche leur oiuniver
saire de-mariage au Grand Ho" el
Oloffson.

Nick et Anne ont ding ave
nous hier soir au Barbecue wr
Rancho en compagnie de la ravis
sante Mlle Jean Comeau, de Dr
Laure Siracuse, Professeur de
Psychologie sociale au Brooklys.
College ct de MM. Jonathan W
Schultz ct Jacques Rehns.





* ¥xx
MARIE MADELEINE.
MARCEL
chantera samedi nan
Night. Club

. Marie Madeleine Marcel,
liste aux talents variés est de 1¢:
tour parmi nous. Marie Madelei-
ae a-connu la gloire dans la dan-
se conune dans la chanson.

Apres des suceés eclatants aux
Etats Unis et ailleurs, elle est ore
venue dang son pays plus elle ct
plus pétillanta que jamais.

Elle chantera samedi soir
Rond Point Night Club.

Ce sera’ une soirée pleine de dé

Round Point

aye
Mt

ah

OM

Georges’ deve fappe plus de, se
artistique “aye de ben) j

AVIUL, 1965.

FIL DES JOURS...







Lés'peinturés qui) a aciuelle-

inent

“son got:

rie

dais sa galeric montre aie

meevolue.

sans

“On ne: peut, entrer a la Gale oe
Nader :
bltsteurs peintures: ao tos

en emporter ane

La lentalion est (Yop grandes
“Leg “touristes. considerent exe 0. >
positiion “dé peinttires qui‘ils pea-
vent sadniirer -ca passant: dans la

orue “comic:

wie “jnovation:

Jigeen::

font de bonnes pheosranls ids. 2

LER IL

JACY CEs MEsIDOR

revenu, “de Hollunde vous parle

da Dr

wa, Le

«Supérieur
tré. mardi venant de
deux mois dans co:
il a été prendre,

apa



ses cont

du jumelage des veuvres salésier — ,

nes des

Le R,

w apporté lés

R

reres

deus 4
Py dacs



ri Lamaute.

Henri, avorat, -
Faculte de thnologiie

versité

présenter

d’'Ivtat

‘les Salésiens

amiti¢: du Dy.

Henri Lamaite
rencontre & Paris

ducytiis Meésidor,
ste






p
ave
Vike





rontact
en



salésiens

ways,
qu



s Mesidur pots
Hey

diplome du Th ”
de Uni." ,

"Laiti vientâ„¢ de

sa these’de doctorat, eli

sociologie & la Sorbonne. Jb a re-
cu la Mention Honorable nous dit +

Je Pere Meésidor.

Nous lui adres

sons tous nos compliments

NOS VISITEURS oa

XX XK

GUADELOUPEENS



2 (eo matin: sont arrives?
Port-au-Prince. M, Guy Edinval :
Alain. Alet. ‘et sa charmanic

compazne Rose Marie Cazanave

et oda jolie Mile .Christianne
Selbonne. so
fGuy Edinval qui avai effectue ot

sa premiere

i



ied avec “Uh,

vroupe conduit ici parte Congui.. ’




































lices. Haiti 4 Pointesa-Pitre, Mme *
xxx Andrée Vaneout est Sous-Diree- =)

LE BUT DU VOYAGE teur He da Séeurit® Sociale +a

DE M. SERGE P#TIT . lu- Guadeloupe. aan

Hirectenr de la TROPIGAS Sympathique, brillant, Guy +
Mardi vvatin a pris Vavion Fdinval a été vite conquis par

pour Miami, notre excellent: amt: Tos eharmes de notre pars. Ul a

M. Serge Petit, Direeteut de la 9 cle aussi vivement: impressionne .

TROPIGAS en -Haiti. par ie potentiel — cconemique

Il estallé en viisite de consul. d’Haiti. ;
tation au Bureau principal de le Guy est a Moriyine des la visite
TROPIGAS a Miami. des employes de ta Seen ri

Tl y passera“une semaine. Son Je qui étaient arrives tei,
voyage est en rapport “avec les ix jours. - ;
aménagements quil ue cesse d’ap M: Alain Alet est Directeur
porter au Bureau qu'il dirige avec dune Agence Immobiliére, © Sa
mitant de dynamisme que de sa- compagic Rose-Maric est See
voir - faire. créfaire de Direction.

Nous lui souhaitons un’ fruc- Mile Christitne Selboune vst
tueux séjour aux Etats Unis. étudiante en médecine.

KxXX Ces sympathidues visiteurs pua-
LA, GALERIE deloupéens ont pris logement 4
GEORGES NADER l'Hdtel Choucoune.
nne Affraction au dehars Avec los voeux de envenue, .
ramme an dedans pous leur-souhiions ui awrégbhe | .

Georges Nader, jeune com- séjour on Haiti,

mergant progressiste apporte , WX XX
chaque jour A son imagasin et a VOLE ADELINE VERNET
sa galerie d'art de nombreux est renartie pour Mon! tréal a
chargements qui montrent sa Mile Adeline Vernet, ravis-
volonté d'exciter lintérét de sa sunte fille de notre sympathique
clientéle. confpere ‘ot anni Elie Varnet Ex-

Georges a commencé par mon. ert en Cooperatives: i repris
trer au public une peinture = ¢- Vavion merce di matin pour
clairée le soir dans une vitrine, Montreal. o , .
aujourd’hui c'est une exposition _ Adeline, artiste dhe trident a ate
de quatre peintures que tous Yune des danseuses otailes de la
veux qui passent Je jours comme Troupe de dan nyederncs et
Je soir i la Rue Bonne Foi ne ve ballet de J Willianis
peuvent s‘empécher d'admirer, Yarborough.

Ge sont des oeuvres des plus v7 Partie en deux for avec ta .
wrands artistes haitiens, Gourgue, Teepe hailieane envovee a DEX:
Louisor, Poisson, Obas, certains position de Monte: réal, Adeline cst :

) jours et d’autres fois, ce sont des , depuis le 16 Septembre. cmpls . ot
oeuvres de Arijac, de Des- yee cans Whi hodpitat canine tech.
ruisseaux, de Salem, ete. nicienne spovialisce en danse the-

Le Magasin est toujours — tres eee lettre ert ;
achalandé a cause de Ta variéte pore au cours ‘Io pranuien ‘ lure

articles i oome foe vitri- . $ ~ rs Jours
dee articles qui ornent ses vitri qu'elle passe i cot hdpital, ‘Ade-

Quant a la Galerie d'Art, tine avait ecril Dos maintenant
hien vompartimentée, — climatisce. os me sens faut ait aise
quand on y eat on croit réver. (Suite page 4 col. 4)

. - .

«Quarante Carats» a Port-au-Prince

Marie - Denise Duperval es- ment les délices des auditoires de
vaie d’expliquer & sa grand-mere Paris ef de New York’ et qui se-
dont le persunnage est incarn® ra jouée, colle semaine, a PIn-ti-
par Micheline Montagutelli, ia ta | titut Frangais par SctOUES Gli
gon étrange des jeunes de faire Petit Theatre, traite précisément
ia cour. Mais les jeynes ne sor! ‘du theme de amour entre ‘Tes
pas les seuls & étre touchés par génératiens: ile Vamour entre un
Yamour et ce dernier ne se mn hoanine doing da force de Page eo
nifeste pas toujours de Ja fagao une fille tress eeunes de Parouy
espérée, «Quarante Carats», ta * entre Ia jeer: divared. . berte
comédie & sueets qui fait actuelle derni@re eh nu jee eruiding

“
¢f

SN DA PADD AID DV IP IIFIAD LAD LAS SALAD ALSLALALA AKA DMD A

LAJOCONDE

35, RUE DES MIRACLES, 35.


















(ID APAI LAMBA kD AAD Ae ,








PAGE 2 Soy

t



PROBLEME No. 74
ee
Note
ih canon .
: 6 — Romains — Sot —:Pré
position En qualité — ‘Note

8 Canton suisse .
9 — Fin de particrpe — Pré
tre. -

xxx

HORIZONTALEMENT —

I .— Cnaoutchouc .
I] — Un des Etats-Unis.
III — Se rende —._ En tas



1V — Pronom — Mesure a-
graire . .
: . Vv — Attiser le feu
VER'NCALEMENT — VI — Préfixe —-.Ne recon-
men : nait pas — Initiales d’un grand
1 —: Reprend sa place initiale homme dEtat . :
2° — Réplement — des Vil — Dans pine, Jocution a
fleurs ‘jaunes Indispensable & la vie nee
3 — Iphigénie y fut sacrifiée VET — Plaie — Phonétique
— Phonétiquement : ¢a suffit ment; appelérent -_ 1
4 — Parcourir xX — En'fin de soiree — Ha
5 —. Demi-mouche — Poudre bite.-
Solution du Probleme précédent.
HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT: ,
érie —. 2. ailles — I. Confiseur — II, Ouie; Isle
3. Niger Léon 4, Pavone “ 5, ‘-— HI. Naevus; CV — IV. Ne
Ut; DR — 6. Sise; Omer ore he Ee — VR ire ve
; é é — 9 a cllel —_ . ;
ve tes, 8. Uicereuse © Vil. Iso; Danse — IX. Nar-
‘ . . rées.

TS

COURS SPECIAL D‘ANGLAIS
A L'ECOLE PIGIER

Le Mardi 15 Avril 1969 a 6h p.m. sera inau-
guré a I'ECOLE PIGIER, un cours spécial

d‘anglais @ caractére intensif.

Par une méthode nouvelle «L‘ANGLAIS VI-
VANT», I‘étudiant apprend rapidement et
facilement la langue anglaise.

Les intéressés sont priés de s‘inscrire le plus
tét possible; car le nombre d’admis sera lirnité

Pour tous renseiqnements complémentaires,
s'adresser a L’ECOLE PIGIER, 50 Rue Born
Foi — Face & la Loterie de !’Etat Haitien.

An Ideal Beck For Those
Studying English

GOOD NEWS FOR MODERN MAN

The New Testament ‘1 Today’s English
More than 14 million copies sold in two years
only $ 50 each
other versions available at the

MAISON DE LA BIBLE
_ Angle Rues du Centre et Bonne Foi

’ début’ le mépris de Vhomme mo

- de I’élévance naive des toiles de



LE PETIT THEATRE
présente
QUARANTE CARATS‘
Comédie en 2 Actes de Barillet et Gredy

a LINSTITUT FRANCAIS

DREDI 11 et DIMANCHE
138 AVRIL

a 8 Heures P. M.

JEUDI 10, VEN



[=== Pour votre BEAUTE
Exisee °° spécialités
|






cy

cosmétiques

OQ
Ss
a
3
2
om
a
wo
—-
S
S
5
2
=
a
©
>
S
=

| | Creme masque.
Créme hydratante.
Toniques et Lotions,
Créme démaquillante.
Lait de Beaute.
Savon.

Dentagel.
Brillantines.

Créme 37 pour la beauté des mains.
sous. licence

NIALL

Un produit licence APISERUM B. de Belvefer 4 base

de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualité
et d'ef icacité qui depuis dix ans font la réputation mondiale
dela marque. m s |







¢ ietienl,
‘Produits mis ou point
par fe bicloyiste B. de Belvefer





.

PEACE SEAAAABSRABABRABBAA AAA AEA

‘américains restent béats devant
. ses sculptures. Les exclamations











“(Suite de In

les Gtrangers qui font Je “succés
d'une @xposition aussi “importan
te que celle de Murat Bridre.
D'autant plus importante ‘qu'elle
est la quintessence de co que le
génie artistique de ‘notre peuple
a jusqwaé présent, créé de mieux.
Paradoxalement, ce sont les Ca
nadiens, les; Américains et. au-
tres qui noys révélent notre pro
ipre potentiél esthétique.. On~ me
répondra sins doute, pour ‘mas
quer ‘notre * indifférence. que ce
sont des étrangers dont on ¢on

On Va. hablitué i admirer,
sans pouvoir toujours lappré -
cier, une certamhe foyrme d’art
demprunt occidentalisée; de la
peinture & Ja sculpture, de la
sculpture -& la musique, Et és
gue des techniques nouvelles ou
inconnues choquent la routine
de ses yeux, il apprend de lui-
méme dA ne pas admirer, H s'in
différé, en: quelque sorte, pour
employer, un néologisme pédant.
On connait le sort de la peintu
re abstraite cen Haiti. Trop in
tellectuelle, elle a mérit& dés le

.

choses exotiques, je stigmatiserni
yen plutét familier de Vart figu
vatif.

La peinture primitive n’a pas
de rayonnement chez nous. Ren
econtrez quelqu’un dans la rue.
Parlez-lui de la fraicheur — des
ocuvres de OBIN, de lexubéran
ce ullégorique dun DUFFAOT,

prés un critique que ¢«L’Art n’a
pas de frontiéres, Et que par de
1h Jes cultures, les’ moeurs, et
les races différentes, i] y a quel
que chdse qui détermine la_pas-
sion d'un homme pour -les choses
artistiques, c’est le goftt ct Va
mour du beau,

BENOIT, il vous écoutera avec

un sourire contraint. Il en est
de méme de Murat Briére. Les

Je ne conclus pas pour an-
tant & une inaptitude des hai-
tiens.4& aime; le beau. Point du
tout. D’ailleurs ne sommes-nous

‘ Jagety. 9
admiratives fusent de leur bou- un peuple dartistes 2
che. «Fabulous ! ! Marvellous!

Cependant, i] faut reconnai-

Francais’ Porto - Ricains, An- tre que notre éducation artisti-
glais, Italiens) Mexionins, Cana- que mest pas faite. Une telle
diens, Allemands font écho, La carence, car c’en est bien une,

preuve ! Ils se pressent au Cen
tre depuis le vernissage. Ils re-
gardent. Is apprécient. Is admi
rent. Plus ils achétent. Si bien
que la plupart des piéces sont
déji vendues. Et les nouveaux
visiteurs sont dépités de ne pou
yoir les emporter. Ainsi, ce sont,

découle d'une négligence grave.
Personne ne se soucie de rensei
ener le publie haitien sur les pro
blames et les réussites de Vart
haitien, Sans doute les gars de
la «Nouvelle Ecoles tentent, cha
que dimanche & Radio Haiti de
vulgariser leurs recherches. Loua

AU CAPITOL

Aujourd’hui Vendredi et demain Samedi
pour la derniére fois
. a6 Hres 30 P.M.
L’Oeuvre la plus célébre du monde :
o &









€ “a
. Avee Stephen Boya, Peter O'Toole,
Michael Parks, Ulla Bergryd et Ava Gardner.

‘Entrée Gdes 4.00 et 6.00





POUR VOUS SERVIR &

VOYEZ |



aw
—C

O77
45 AVENUE MARIE JEANNE
CITE OE L'EXPOSITION

~‘

M/T «LAYLA EXPRESS»
M/V «JOHNNY EXPRESS»
M/V. «WILLIAM EXPRESS,
M/T «LAYLA EXPRESS,
M/V «JOHNNY EXPRESS;
M/V «WILLIAM EXPRESS,






_Autour d’une exp

nait ‘les gotts et la passion des -

une telle excuse en-repetant a-.

TICKET AVION /BATEAU

SAUVVEGARDER VOS RESERVATION OWHOTEL
_(NTERETS ASSURANCE VOYAGE
WISAS.

LIMATISE

ERWINIA AN IMMM AKAMA NGM MAK NIMH MMMM HMMM MI IOM MMI MOIETIES TO MIND





1eFe page)

ble effort d'intéresser. ‘le’ public,
mieux :.de “]’éduquer.: Mais, :°com
bien d'auditeurss’arrétent a é&
- couter, ce. quils -appellent dea: di-
vagations -d'Artistes.. Et >c’ést la
le danger. ' :
L’arviste, «chez -“nous, est con
sidéré comme une.-béte -rare«lors
qu’on veut ‘lui reconnaitre ‘tin ‘cer
tain talent et comme. un fou-lors
qu’on. ne compyend ‘pas sa manié
re. Dang Je premier -cas il. est
une i
eas un” énergumére « mystifica\-
teur. A tout prendre, un -réveur
Dés lors, Vartiste connait lostya
visme qui’ résultede- l’incompré
hension dé la‘foule. Et cette .in-
compréhension, il la. lui rend
bien. Il se cloitre dans sa tour,
dans son univers a lui et par
bravade, il interdit & qticonque
d'y pénétrer. Dés lors, Vart de-
vient un je ne.sais quoi de par

tieulier, de phénoménal, d’inabor -

dable qui rébute le public moyen.

Un autre danger, plus grave,
réside dans le fait de considérer
l'art haitien comme un_ article
(exportation, consommable seu-
lement par les touristes. A cet
égard, i] faut accuser certaines
galeries d’art préoccupées unique
ment de commercialiser. de ven
dre le talent d’un peintre, d’un
sculpteur afin d’en tirer le ma
ximum de profits:

Sans doute Vartiste y gagne
quelque chose. Mais, le public
haitien le connait-il ? Non.

Dés lors, le marché de Vart
— faut-il bien appeley les cho
ses par leur nom — est exclusi-
vement étranger. Pourtant, si
Yon veut considérer les choses
du point de vue strictement com
‘mercial, il existe un marché lo
eal de Vart qu'il s’agit de pro
mouvoir, de développer. Com -
ment ? En mettant les. ceuvres
dart & la portée du grand pu-
blie, en publiant des articles de
journaux qui renseignent sur I’é
tat des techniques artistiques: en
organisant des expositions ambu

lantes, s'il le faut. Mieux, on
doit pouvoir inviter Ics ééves.
des établissements ‘scolaires a

visiter les centres d’exposition.
Et l'on so chargera de les ini-
tier aux choses de V’art, de pro
voquer chez eux l’amour de I’art.
A cet égard, le-Centre d’Art fe
ra bientét oeuvre «de pionnier,
1] compte construire un Musée
d'Art Haitien qui recucillera les
grandes oetivres de nos artistes,



LE BONHEUR
DANS LE
MARIAGE

Le bonheur au foyer est souvent
détruit par Virritabilité. Etes-vous &
bout de forces, fatigué et tendu ? S’il
en est ainsi, prenez immédiatement
les comprimés PRO-PLUS. Ls stimu-
leront le systéme nerveux et norma-
liseront les organes musculatres et
respiratoires. Tis ont la vertu de pro-
dulre un flot de pensées plus rapides
et plus claires tout en combattant la
somnolence, la paresse d’esprit et 1’in
attention. Frenez aujourd'hul méme
les comprimés PRO-PLUS ect vous
vous sentirez revivre








om
BUREAU

3989 -359/

“ANTILLEAN LINE” _

Dévart de MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE
SANTO DOMINGO

Voy. 23 =a
Voy 64 “
Voy. 56 -
Voy. 24 “-
Voy. 65 -

Voy. 57

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

. ROGER SASSINE
Place Geffrard No: 117
Etage Building Frank MARTIN. .
Tel. : 3132 ,

t 2 : t
: ati : .
osition...

curiosité, ‘Dans © le--second ©



Avril 26, 1969



PERE 3]

pour les exposer en ine collec |
tion. permanente. Liidée vient
sans doute un peu tard, car. 1'é
tranger nous a déja précédé dans
cette voie. En’ effet, il existe de-
puis tantét: trois mois, une Ex
postion permanente @Art Hat
jien a Davenport: petite ville de
VIOWA. N’est-ce pas désolant
que Vexemple nous vienne dail
leurs 2 Il est encore ‘assez tot
pour “nous de prendre’ conscien
ce-de V’tndifférence que. nous ma
nifestotis “A” l’égard® de “notre “Art.
I appartignt; il ne faut pas: Vou
blier, rel, a nos acquis: da civilisation.
Et s'il nous “arrive dignorer “no
tre’ propre = culture, les éléments
de “notre < propre “civilisation, ce’:
serait-en.vérité;-désespérer “de
nous,.de -notre <-avenir en:-tant
que ‘peuple. Il est. encore temps
de le comprendre.

HERVE. MEHU.









Vous voulez|
de belles dents blanches?|’

Employez la pate
Centifrice

IVOROL

Imp: H.R.TIPPENHAUER CS





Avis Matrimonial

de, soussigné, Gilbert Jean -
Philippe identifié au No. 2568-Z
demeurant et domicilié 4 Port -.
au - Prince déclare au public en
général et au Commerce en par-
ticulier, ne suis plus. responsable

des actes ‘et actions de mon é-

pouse Mme Gilbert Jean Philp
pe, née Jeanine Joseph dite cea-
nine Gélin, ce, pour abandon du
toit conjugal (20 Mars ’'69). et-in-
jures graves et publiques.
En attendant qu’une action
efi divorce lui soit intentée.
P-au-Pce. le 11 Avril 1969
Gilbert Jean - Philippe.



Jétais maigre
c 7 z




MAIGRE A FAIRE REVER
UNE MULE ANDALOUSE.

Mais j’ai pu grossir en ga-
gnant quelques k:los de plus,
moi qui étais nerveuse, irritable
et qui n’arrive pas & prendre du
poids. Savez-vous que j’ai pu re-
méd er & tout cela en prenant les
tablettes «CERMIFEX» si vi
ches en fer et qui contiennent
les minéraux tels que : cuivre,
calcium, ‘manganése, magnésium,
phosphore ete. Le manque de
poids empéche trop souvent a la
femme d’étre aussi charmante
qu’elle le devrait, et ce qui est
pire «Les femmes maigres n’ont
pas de succésy. Le «CERMIFEX>
enrichit le sang qui est hécessai
re & la femme qui en perd 70
miligrammes mensuellement.

Or, pour réparer cette pers:
le fer lui est indispensable. En ef
fet, la femme anémiée est vilai-
ne, elle a la peau ridés, elle perd
ses cheveux ses ongles cassants,
elle est nerveuse et dans cet. é-
tat la menaupose est prématu-
rée

fatigués, anémiés, prenez v'te les
comprimés de «CERMIFEX? qui
veus redonneront la foie de vi-
vre. .
Ce merveilleux produit d

Laboratoires CERNELLE est
vente A la Pharmac’e Sosthéne
Geffrard au cofit de 100 compri-
més & Gdes -—- 50 comprimés 4
Gourdes. :

SKKNKKLKNMNNN

©

’ Avril 1, 1969
Avril 5, 1969
_ Avril 12, 1969
Avril 16, 1969
Avril 19, 1969 |

:

Hommes, femmes, et enfants













REX - THEATRE

Vendredi a 6 hi ot 8 hb, 16
LES ANGES_ | :
AUX POINGS SERRES-
Avec Stidney. Poitier.
Bhtrée Gdes 3.00 et 5.00

Samedi A 6h. et 8h. 16,
En lére partie :
L’Ensemble N. Jn-Baptiste
En 2éme partie. . .
O87. MISSION: APOC PSE .
Entrée’ Gde 1.20. & 4
& S :
‘AIRPORT CINE
Vendredi A 6 h. 30. et 8 h. 30
En lérepartie 9" :
‘L’Ensemble Wébert SICOT’.-
En 2ame partie: o
TRAIN D’ENFER
Entrée .Gde “1:00 “et 1.50:

Samédi A Gch. 30 et

8)h. 30).
.LE SECRET DE D’ARTAGNAN:.

Entrée Gde 0.60 et 1.0

MAGIC CINE

Vendredi a 6 hi.15 et 8 he 15
CAROLINE CHERIE :
L’éblouissant portrait d’une hé-
yoine romanesque assoiffée de vie.
et de jeunesse. Avec C. Aznavour
Entré Gdes-1.20 et 2.50

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En lére partie . an
Jazz LES AMBASSADEURS
iin 2éme = partie

“LA WENGEANCE

DE SCARFACE

Avee Mark Stevens.-

Entrée Gdes 1.20 et 2.50

CINE SENEGAL -

Vendredi 4 6 h. 15 et 8 h. 16
LES TRAVAUX D'HERCULE
Entrée Gde 0.60 et 1.00

Samedi a 6 h, 15>et 8 h. 15 &
LA RELIGIEUSE



- ‘Entrée Gdes 1.50 et 2.00

CINE ELDORADO ~

Vundredi a 6 h. et 8 bh. 15
(Sur demande) :
CALYPSO :

Entrée Gdes 1.20 et 2.00 »
Samedi & 6 h. et 8 h. 15"
LE CARNAVAL

DES BARBOUZES

Entrée Gdes 1.50 et 3.00

CIRE STADIUM —

Dimanche (En permanence)
LES TREIZE FIANCEES
DE FU MANCHU

Entrée Gde 1.00



AVIS DE DECES

Une depéche de France nous
apporte Ja triste nouvelle de la
mort de Monsieur Max Moris,
seau stivenue & l'Hépital -de
Briey (Meurthe et Moselle), Je
vendredi 4 Avril 1969.

En cette douiourcuse circons-
tance, nous présentons nos plus
vives condoléances & sa femme,
Madame Max Morisseau née A-
ny Gerber, & sa soeur) Madaime
Léon’ Colon et son mari, le Dr.
Léon Colon, & ses neveux et nié
ce, Monsieur, et Madame’ Ber-
nard Ethéart, née Elsie Colon.
hk Monsieur Jean - Edouard Co-
lon, & sa tante, Madame Grace
Brown, aux familles Morisseau,
Brown, Colon, Ethéart- Stam,
Frédéric, Bonnefil, Théard, Va-
val, Nicolas, Manon, Senor, Vi-
late et a tous les autres parents
et alliés affligés par ce deuil.

Une Messe sera chantée pour
le repos de l’Ame du Défunt le
merceredi 16 Avril, & 6 h. 45, en
VEglise ‘Sacré - Coeur de Tir-
geau,

Les parents et
cordialement invités.

amis y sont









oglvea

CROSS

AMERICA'S FINEST
WRITING INSTRUMENT.

Pane or Poneils
ovelloble my
32 ET. QOLe FILL
‘ OR

LUSTROUS eHROME
“p=









GECRGES SICARD
63 Rae des Fronts.
Forts.

Vendredi a G6 :
LA BIBLE
Entrée Gdes

De Luxe Auto Ciné

4.00. et 6.00
Ss -



(DELMAS)

Vendredi.a 7h. et 9h.
AGENT Z - 55 MISSION _
DESESPERER | a
Entrée 1, dollar par voiture

Samedi @ 7h. et 9 h. :
. CAss# TETE CHINOIS |=

“POUR LE JUDOKA | : .

Entrée 1 dolla; par voiture «©





- CINE PALACE |
Vendredi A 6 h, et 8h. 15
‘CHASSE A L‘HOMME

A CEYLAN :
Entrée Gde 1.00

Samedi a 6 h. et Bh. 15°
LHOMME QUI RIT:
Entrée Gde 1.00 2 0.

- CRIC-CRAC CINE

Vendredi & 6 he et 8 hi15
L'baraANnt: DU vCLRQUE
Entrée Gde 0.50 “et. 1.u0

Samedi a Gh, et 8 h. 15
TA: CUCGARACHA °°.
Entrée Gde 1.00 et 1.50

.

‘

'. PARAMOUNT ©

Vendredi -A 6 h. et 8 h.
CASSE TETE CHINOIS
POUR LR. JUDOKA
Entréze Gdes. 2.00 et 3.00

Samedi A 6 h. ct hy :
LA BAIE DU GUET - APENS)
Entrée Gdes 1.20 et_ 2.00

MONTPARNASSE
Vendredi A Gh, 15 et’ b. 15>
LA TAVERNE a

DE LIIRLANDAIS +.
Entrée Gde- 0.60

Samedi A G h..15 et’ Boh. 15
FRGNTIiERE CHINOLSE
Entte Gde 1.00 te.

y 1 te
$

ETOGILE CINE-

(Php Looe.

Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
FRONTIERE CHINOISE '
Entrée Gdes 1.20. et 2.00

Samedi 4 6 h..30 et.8 h. 30
LES TREIZE FIANCEES
WE FU MANCHU

Entrée Gdes 1.50 et’ 2.50

Drive in Ciné Delmas
Vendredi A 7 h. et 9h.
DANGER A TANGER
Entrée 1 dollar par vo-ture

Samedi 4 7 he et 9 h.
CAROLINE CHERIE
Entrée .1 dollar par voiture

CINE UNION

Vendredi a 6 h. 15 et 8 h. 15°
LES YEUX BANDES
Entrée Gde 0.60

Samedi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
COMMISSAIRE X DANS LES
GRIFFES DU DRAGON D'OR
Entrée Gde 1.00

‘CINE-OLYMPIA

Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)

LES DinUX SAUVAGES ©
Entrée Gde 0.60 :

Samedi (En permanence)
L’AGENT GORDON

SE DECHAINE

Entrée Gde 1.00



‘Avis de Divorce

L’Officier de PEtat Civil de!
Section Quest de Port-au-Prince
a transcrit dans les: Repistres a
ce dest né le disposilir, du Juge
ment du Tribunal Civil de Puort-
au-Prince, du 8° Décembre 10s,
admettant le*divoree du — sieur
Fils Franco's d’avee son fpouse
née Marie surnomméc Xu Fe
hx e, pronongant Ja dissbdlution
du mariage des sus-di's épouk, en
présence des sieurs Théoclés Abel
Avocat et Horatius Francois Ave
cat, témo'ns choisis”. et amene:
par l’époux demandeur.
Port-au-Prince- ce 9 Avril 19°

Antoine P. PHANOR
Avocat..

“+ mo a ee - :

LISEZ
«LE NOUVELLISTE>»



LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY - connue et appré-
ciéa en Haiti depuis 75 ans ~ gudbit les maladies

nerveux - neurasthénie.

santé rayonnante, l'envie et

°

suivantes \charactéristiques chez la Femne : troubles
de la circulation du sang - retour d'aége ~- bouffées
de chaleur - vapeurs - étouffements - varices -
phlébite - hémorroides —- maux d'estomac - troubles

Apraés une cure pétiotique faite A “a JOUVENCE
DE L'ABBE SOURY, la Femme ratrouve son. bien-Stre, une

ta joie de VIVRE.

Il y a beaucoup d'imitation mais rien n'6-
gale la JOUVENCE Dé L'ABBE SOURY,

EXIQEZ@LA. ‘La

JOUVENCE DE L’ ABBE SOURY convient également aug hommes.

Réclamez une documentation.

DANS TOUTES LES PHARMACIES.

En liquide ou en comprinés.





4

VENDREDI 11 AVRIL 1969





VOTRE



“herchez la section correxpondant
de natssance et vous trouveres
vignalent les autres pour demain.

‘Droit de reproduction totals
‘ Propriété King Features



HOROSCOPE

-~ Par: Frances Drake .



Ge, >

uw jour de votre anniversaire
les perspectives que vous

ou partielle réservé.
Syndicate — Haelusivité

“
SAMEDI 12 AVRIL 1969

21 MARS AU 20 AVRIL. (BE
LIER): 81 vous n'avez ni guide
ni directive, veillez & ne pas agit
avee impulsivire su, des projets
nouveaux. Appéciez sagement les
valeurs .Votre sincér.té naturelle
sera mise & l’épreuve.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Prudence dans les affai
res, les entretiens, les contacts,
mais évitez Vinquiétude et la ten
sion. Soyez ph.losophe.

22 MAI AU 21 JUIN .(GE -
MEAUX): Meilleure | ambiance
que vous pouviez le supposec.
Comp'ez sur vos dons et vos con
naissances pour le progrés régu
lier que vous espérez. Ceux qui
sont. dans les professions littérai
res sont favorisés. .

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Influences contras -
tées. Vous atrronterez des diffi-
cul:és mais, d’autre part, vous
aurez d’agréables possibilités. Si
certains de vos projets ont été
retardés, le moment est venu de
tenter un nouvel essai.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Comme ceux du Cancer.
vous rencontrerez des situations
irritantes, méme une forte hos.:-
lité. Acceptez les deux. Evilez
une tendance actuelle 4 Ia jalon
sie.

2 AOUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE): Ce que veus
ferez ne sera peut etre pas ce
qui convieut. Une activilé que
vous amez ou un passe temps ae-
vront @tre éeartés. Affrontez a>

venir avec calme et équilibre.

ve de votre bonne humeur

24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCES) Expan -
-ion pussible. Suppressicns re
commandées en d’autres seeteurs,
Soyez Juge el montrez votre sa-
@ucité na urelle. Retations per
sonnelles tres favorisces.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
ERE (SCORPION): Mars st: -
mule votre activite. Faites pren-
et au
cune siluation ie vous aévoncer-
icra. Vous €tes prompt, ardent,
cnthousiaste. Développez ces ca -
ruleristl gues,

23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE): Ne
jugez pas avec léegcreté Vaction
im ovo'sin et évitez les conclusion
initives. Etudiez avec sein tous
ios Vueteurs. Possibilités excep -

AVIS

Comité de
Coordination de
PEnseignement



- Agricole (COCEA)

Pruunl: Gomiré de Coordina -
tion de VkEnseignement Agricole

Marché No. 5
RE. : Prét BID No. 121/SF-HA.

Moniteur Officiel No. 22 du 9
Mars 1967 et No. 89 du 28 Oc-
tobre 1968.

Les Ingénieurs, Architectes, en
trepreneurs et tous les intéres -
sés ‘sont intormés qu’en vue de
la reconstruction de I'Ecole Nor-
male Rurule de Damien 4 Da -
-men,entre le 8 Avril 1969 et le
“10 Mai 1969, durant les heures
vuvrabies, le Comité de Coordina
tion de Enseignement Agricole
({COCEA) recevra au bureau du
COCEA — Etage de la Maison
Beaubrun, en face de la Curagao
Trading, sous pli cach:té A I’a-
dresse du dit Com.té, les sousmis
sions qui pourront Ini étre fai-
tes.

Les plans, dessins, specifica -
Lions, renseignnements pertinents
necessaires aux Soumissionnaires
pour la préparation de leur offre,
uwinsl que ies condic ons Wu Mat
ché peuvent étre obtenus du Se-
erétaire Admininstratif du CO
CEA dés la presente publication,
chaque jour de 8 h. a.m, a 4 h.
pm. moyennant un dépdt de ga-
rantie de C.nquante Gourdes en
uspeces ou par chéque a l'ordre

du Comité de Cou dination de
VEnseignement Agrieole (CO -
CEA).

Le Montant intégral-de ce dé-
pot sera rembours¢ & chacun des
soumissionnaires lorsqu’il aura
remis en bon état les plans et do-
cuments fo lui avaient été four
nis.

Chaque sounissicn att efre ar
compapnee d'une cauts on de yya-

rantiy proviso ire (Res.
Invitation aux Soumissions
MBH Captionnemen t.

Les différentes scumissions te -
cues seront dfcachetées le 6 Mai
1969 A 10 h. 30 am. au local du
COCEA par le Comité de Coor-
dination de Mnseignement Agr
cole, en présence des soumission
naires qui seront présentés. [val
judication des constructions seru
prononeée ultéreurement et avis
en sera donné par je Comité a
UVadjudicataire et aux autres sou
missionaires.

Le Comité de Coordination de
VEnseignement Agricole se rése1
ve le droit d’accepter ou de reje-
ter toute’ soumission,

Comite de
Coordination de
VPEnseignement
Agricole (COCEA)

Fait & Port-au-Prince, le 3 A
vril 1969.

tionnelles A envisager. *

22 DECEMBRE AU 20, JAN-
VIER (CAPRICORNE): Affron
tez la concurrence, les‘adversai -
reg de vos opnions. Si vous aa
mettez leur existence, concluez ~
en quwils doivent @étre ménages, et
surtout par vqus.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Intéres -
santes situations, mais diverses

questions délicates ex geront de-

Vatiention. Evitez la monotonie
par le petit «coup de poucer dont
vous vous servez si bien.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSUNS): Il faudra plus d'é
nergie en certaines situations.
Montrez - en. C'est aussi simete
que cela. Les circonstances tvo-
luent: ne soyez pas trop press¢.

SI Vous ETES NE AUJOUR-
D’HUI :.Vous aimez votre pro-
chain, vous étes sociable, spiri -
tuel quels que soient votre travail
ou votre occupation. Si vous étes
bien entrainé et possédez les dens

adéquals, vous pravirez les sum- ©

mets.. Ce Signe est eeiui de la
grandeur et de la puissance, du
sentiment aussi et de la pitié.
Vous étes loyal, perséverant dans
vos tdches. Vous détestez les ser
mons et pouvez étre perentant

dans vos réparties. Veillez A ne.
Au contraire,”

pas étre brutal.
d*veloppez votre don pour Ja eon
cision, Ja nettelé dans Vexpres -
sion de votre pensée écrite et de
vos paroles,



Encore ce





op p







Cray









za







ESE SENATE ETAT

SMe





D U C QO :
a P Age de Espace

Pour étre adaptée 3 a
P époque des satellites et
des fusées, votre voiture
doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous
Vaurez passée au VRAI
~~ DUCO, le DUCO

authentique garanti

par la signature

Dupont de Nemours

le seul VRAI DUCO
pour voitures est en vente
a la

SOCIETE HAITIENNE
D’ AUTOMOBILES.





Messe de Requiem

Les Anciennes Gléves du Pen-
sionnat N, D. duos. C. sont invi
tees & une Messe cde aloquien: qui
sera. diye en la Chapelly aes
Soeurs du Pensionnat le Verndr
di IB Avril a 6 ho BO aan. a da
memoire de ia Cliere Seeus Ale

xis et de Mme Picrre Hudicourt
ancienne présidente de l'Associa-
tion des Anciennes du Pension-
nat N. D. du S.C. Cet avis ueat
Heu d'invitation aux parents et
sux amis.

LE COMITE.



POUR VOTRE SECURITE: AUCUN AUTRE PNEU AU MONDE
_ WEST CONSTRUIT CONME LE G8 GOODYEAR :

. Ley fils, de fentoilage

Gent plus résistants qua l'ackep :

grace au traitesnont 37

rs



“s. Ufentoilage 3T sat combing aves,





| M080 tet se srt
Ot be cole pea phon chap
Fu poms ehianien, 5

pour sine dive, etd

Go oer tina wong { .





jae pnew G8
ees agourle &. pour arrondis, les virages sont plus srs, ia conduite plus

SS

RRR RRO

EES

oy



A SOS
PDI

“s, Blous avons alas ebtas

@m prow me'lleur, plus ode,
Son nom: 98 Goodyoan ee



? rlos emt dpevtomont trendta ”
@e 66, len virages sort piue obinty’
. ts esto pi plan

Goodyear, Grice &

Centoilage 9 T, plua résistant que l'acier, 88 moque des chocs et de achaute g
bement provoqué par une conduite sportive. Le pneu G8 vous offre plus de

Kilomaties sans cofiter plue cher & |'achat. Voyez votre

#1 voue.svez Leecin Ge neue Dour votre yolt



—-s GOODF YEAR :

SOCIETE HAITIENNE D’AUTOMOBILE S.A.

RUE PAVER,





-4LE NOUVELLISTEs

RHUM BARBANCOURT REPUTE D

Blondie

MONSIEUR POU-

DANS. NOS S SALLES DE §

AU REX - THEATRE

Dimanche 13 Avril
a 5 hres , 7 hres, et 9 heures.

“IN CERCUEIL DE DIAMANT

avecGeorges NADER,. Yvonne
MONLAUR

Un hold-up d’tne audace dé -
mentielle en un moment congu
Vous pénétrerez dans tous les mi.
lieux’ interlopes de New York.
Vous assisterez au plus grand
mach de lu'te éroce et brutale
au Central Madison...

UN CERCUKIL DE DIAMANT

Un cercueil cache parfois un
mystere, un secret ... Ce cercueil
de diamant renferme-t-il seule. -
ment des pierres précieuses?...
Ce suspense enclavera votre atten
tion dans un étau d'angoisse. Un
jeu écrasant, intelligent provoque
ra votre admiration. .

Au moment ot les superespion
nages les plus électrisants lan -
cent, leur action-choc. LE CER-
CUEIL DE DIAMANT vient se
ranger & leurs cétés pour galva
niser les sgpectateurs.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

"xxx

CRIC-CRAC CINE

Dimanche 13 Avril .

& 5 hres, 7 hres et 9 heures.
CASSE TETE CHINOIS

POUR LE JUDOCA

Une oeuvre ecolossale, une pro,

duction fracassante!
Avee Mare BRIAND et Marâ„¢n
TOLO

Une production - choe qui se
déroule dans le cadre faseinant

Ae Hong - Kong ott un as de Ju-

do, sixieme Dan et ceinture pour-
pre, affronte dans des luttes gi-
pantesuves, un champion de Ka-
rat*, cein‘ure no‘re!

USA, URSS, Chine Ponulaire,

trois puissances qui s’affrontent -

en la nersonne, chacun, d’un a -

gent secret ...

Un avion bombardier superso -
nique abattu ... Une mission pé-

“ yilleuse d’un télé-objectif en Chi

Une opération
J-
le

ne Populaire
clandestine ultra - secrete ...
ne agsociation dangereuse:
Dragon Noir Autant d’élé
ments importants pour vous don
ner un film a la force de frappe
jamais atteinte jusqu’ici!

De mémoire de cinéphiles aver-
tis, dans les annales de films d’ac
tion 4 haute intensité, dans I’al-
bum fabuleux de leurs souvenirs,
jamais fervents clients du CRIG
CRAC CINE rvauront vu une su-
nernroduction pvssi prodigieuce-
ment mouvementée! —

Entrée Gdes 2.00 et 3.00

xxx

De Luxe Auto Ciné

Dimanche 13 Avril
a 7 heures et 9 heures
Nouveau Gala

La Direction du DE LUXE
AUTO CINE aont le souci ma -
jeur a toujours été de satisfaire
les gofits les plus divers de sa
fervent clientele, en agen¢ant
des programmes variés,- qui ort.
déja comblé son attente, sera heu
reuse de lui présenter, en super
gala, la superproduction la plus
étourdissante de l’année, la comé
die la plus enlevée du einéina
francais, une veuvre pailletée de
bonne humeur, d’enthousiasme.
de paieté, de dynamisme . Un
suecés d‘un retentissement mon-
dial!
LES GRANDES VACANCES

avec Vin'mitable roi du rire, le
comédien insurpassable, l’inimi -
table

LOUIS DE FUNES

Une superproducton aussi étin
celante d’esprit qu'étourdissante
de gars et de quiproquos.

Un éventail multicolore peint
aux coloris chatoyants de la gaie-
té et de la bonne humeur.

LES GRANDES VACANCES

Le chet d'aeuvre incontestable -

du 7éme art que la critique inter
nationale a salué comme la co-

*“médie la plus fine de ces dix der-

niéres années.

Paris, la ville lumiére lui a ve,

servé l'aceucil le plus triomphal:
Un million de spectateurs ont an
plaudi cette oeuvre tamisée de
fraicheur et de détenté. qui s°
range aux cétés du CORNIAUD
et de LA GRANDE VADROUITI.
LE.

Le super - spectacle le plus di
vertissant de la ssison, Une réu.
alte parfaite. Une construction
vigoureuse. Un scénario remar-
quahlement construit.

Une interprétation admirabk
of s’allient la sounlesce et Paulo
rité de Louis de Funés.

Vous vous amuserez follement,
en riant a poree dévlovée. cu
conrs deg aéauencee divertissan-
tes menéea & un rythme étourdis

gant par Louis de Funes.

DACOBERT Jey)

‘Jean Frangvis PORKON,





JE-NE-VEUX PAS D'UN:
a DISCOURS...

ELDORADO

La Direction de-cette Salle
Présente

Dimanche*13 Avril,,

a 56 hres, 7 hres, et 9 heures
Sydney POITIER dans
TRENTE MINUTES

DE SURSIS
Un drame psychologique d’une
intensité inégalée
Voici le plus grand suspense
de Vannée, une oeuvre “magistta-
le de S. Pollack. Ce film d’une
architecture partaite et concu a
partir d’un fait authentique, con
firme la forte personnalité de l’ac
teur noir, Sydney POITIER, dont
les profondes qualités dramati -
ques, sont incontestablement les
plus sires. Dans cette oeuvre d’é
motion, incomparable de puissan
ce et d’intensité, il-nous commu
nique, dans les moindres replis de
notye ame, toute l’ardeur, toute
la vivacité expressive de son per
sonnage, Alain Newel, un étu -
diant noir en service au «Centre
d’Aide aux Désespérés>. Un soir
de juin, une femme lui apprend
par téléphone qu'elle a absorhé
une dose mortelle de soporitiaue.

Elle veut mourir et refuse de dir:

cui elle est et ot elle se trouve.

Newel tente de toutes ses force:

de la sauver. Pendant ce temps il

.apprend qu'elle est-mariée, qu’elle

a déja tenter de se-su‘cider par
ce que son. mari avait découvert
aque son fils n’était’ pas de lui;
Newel parviendra-t-il & sauver
cette fenime et son ménage???

TRENTE MINUTES
DE SURSIS
Une trés belle oeuvre, parfaite
de tacture comme dinsp! ration!
Un sujet traité dvee dynamisme,
qui touche les coeurs et crée une
émotion solide et durable!
TRENTE MINUTES
. DE SURSIS
Un drame profondément hu -
main, mené avec une. solide dose
de suspense au service d'une ac-
tion qui ne chéme jamais!
TRENTE MINUTES
DE SURSIS
Une excellente interprétatian,
dominée par Sydney POITIER
qui y fait une puissante création,
a’un beau dépouillement dramati.
que. I] est entouré de Anne BAN
CROFT, jouant avec sincérité et
émotion et Stéphan HILL, d’unc
remarquabie performance.
Le rendez - vous du suspense!
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

“XXX

MAGIC CINE

MAGIC CINE présente

Dimanche a 3 h, 6 h, 7 bh, et-9 h
JERK A ISTAMBUL:

Technicolor
Michel CONSTANTIN,
Anny
DUPEREY, Pierre RICHARD,
Yves GABRIELLI, Ugo PA -
GLIAI, Alfreso ZAMMI.

Deux copains de resiment, Gre
goire et Vincent, associés dans
une affaire de voitures d’occa -
sion ,s’associent également pou?
tenter la chance au tiercé. “Et la
chance leur sourit. »

Avec



_ Les. Bandes Dessinées du «N ouvelliste,





-veau en action, ; enquate sur lu
plus grand trafiquant d'or. du
monde: Auric Goldringer redou
table, dangereux, inquiétant.
_ GOLDFINGER .

Le héros No. 3 de Ian Flem -
ming qui, de film en film, nous
entraine dans des aventure, de
plus en plus extraordinaires

‘GOLDFINGER

Une émotion A bout de souffle!
Une. action sur un rythme “infer
nal! Le sommet des films daven -
turés! Un «JAMES BOND» aui_
n’a pas fini de faire courir tous
les publics des grandes capitales
du monde...
Enirée $ 0.50 par personne

xX X *Â¥

AU CAPIFOL

' CAPITOL présente
Dimanche 18 Avril
&4h 380 et 7h 380 P.M.

Une superpreduction hors - se-
rie . ‘
* PARIS BRULE-T-IL?

Une des pages les plus piorieu-
ses. de Vhistoire de France!

Le livre de Dominique LA’ -
PIERRE et Larry COLLINS,
qui’a connu un ?retentissant suc
cés de librairie, trouve au cine-
ma la dimension — spectaculaire
qui lui était dae. Le producteur,
de film 4 grand spectacle, Paul
Graetz a réalisé cette superpro-
duetion aux moyens im portinis
sur la semaine de combats,
passions et d’héroisme pour ia li
bération de Paris. Lt e’était cu
metteur en se¢ne René CLE -
MENT la tache combien éera -
sante de transposer & V’éeran cet-
te ‘bouleversante histoire
coneours des plus grandes vedet-
tes internationales. Y fivurent en
téte d’affiche: Gert FROBE,
Kierk DOUGLAS, Alain DE -
LON, Charlees- BOYER, Jean
Paul BELMONDO,Glenn FORD,
Leslie CARON, . Yves MON -
TANT, Georges CHAKIRIS ete...
Done ce n'est pas étonnant que
«PARIS BRULE-T-IL-» soit un
grand -succés du Te Art. C’est le
eas de dire un grand livre a pro
voqué un grand film.

Le 14 Aodt 1944 au matin, le
drapeau frangais flotte sur tous
les monuments de Paris ... Les
combats de rues éclatent et la vi’
le se couvre de barricade.

Le 23 Aott a 11 hres du ma-

lin, les téléseripteurs duo Grand
Quartier Général de HITLER
transmettent cet ordre ullra-s:
cret.et trés urgent; «PARIS NE
DOIT.. PAS TOMBER AUX
MAINS DE L'ENNEMI, OU

L’ENNEMI NE DOIT TROU y-~se des couleurs,

VER QU’UN CHAMP DE RUI-



NES». Dans lesprit du FUN -
RER, il do't régler une fois slow
toutes le dertin de Paris. © :

dans Vhistoire, la porte de Ps ris
nu toufours entra! mo juts
rerte de toute la Fronee.

PARIS BRULE-T-IE? cat)
plus grand suspense de Thistoty -,
un chant A la dignité humairm:
un drame dont Vau‘henticité frey
pe consiamment le snoctateur!

PARIS BRULE-T-JL? Une



Grégoire, qui est allé toucher .

100 millions, est ébloui par cet ar
gent si facilement gagné; il parr
pour Istambul, fuyant la eri -
saille quotidienne et une maitre
se un peu encombrante.

Vincent, furieux, se lance a’osa
poursuite et Je retrouve par le
plus grand des hasards, dans ui
piteux état. Grégoire, en effet.
a eu maille & partir avec Samos,

un personnage louche qui lui ,

vail procuré un taux passeport
et qui, flairant Ja grosse affair’.
a tenté de se débararsser de |i
pour lui dérober ses millions. Vin
cent rosse copicusement son co-
pain mais lui pardonne sa faibles
se et tous deux vont s’émployer
& récupérer leur bien ...

JERK A ISTAMBUL: Baur.

re, Poursuite, Aventuzes.

Lamour, la soif ‘or & Vétas
brué.

Le suspense .. est au bout da
chemin.

“Des poursuites impitoyables.
Une bouleversante histoire d’a-
mour,

Tin film A vous couper le souf "le.
3 heures: Gdes 1.50 et 2.50

5 hres, 7 hres et 9 heures

Gdes 2.00 et 3.60
XxX
DRIVE IN CINE

Dimanche 13 Avril
a 7 heares et 9 heures P. M

GOLDFINGER
En couleurs
avec: Sean CONNERY, Gent
FROBE et Henor BLACKMAN

Dans un réle que personne ne
pourra lui répondre, Sean Conna-
ry se gurpassant, ost d'une pré
sence et d’un flegme absolumen:
ahurissants. Rien n'est négligé
pour faire de ce film un specta-
ele_d’une exceptionenlle attrac -
tion Pond est fu

oe

Recettes Situ

avee lo.





cELASIONS) fe =
FIE-TAlL oo
uoUNONy |

oeuvre: vraiv, vibrante d’entihou-
-siateme, ot Von “récrouve sla mer?
veillcuse atmosphere de cette -épe
pée par gienne!
PARIS-BRULE-T- IL? Crest
lutte des resistants frangais: de
Paris,: leurs -sacrisiees, leur -en-
goisse, leurs passions, leur hZrvis





me! :

C'est une superproduction Hors
sérel ‘

‘Un événement cinématoer apie
que! ‘
Intrée Gdes 4.00 et 6.00
Dimanehe a 4 h 30 et 7 h-80

“¥xXxEX

AIRPORT CINE

Une.tornade de bagarves, an

«@ torrent.de pussions, en “Lotalseqp.

et Eastman Color
Avee le péart de la lutte
- Steel dans
SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR
Un formidable film action:

Ajan

Le Dimanche 13 Avril “=
46h 30-et 8h 380 *
SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR
Le drame le plus v.olent, (is.
plus -explosif, le plus convulsif, te
plus commotionnant, .
Un. film lourd d’actions inver-
nales, un déferlement de manveniae

vres courtisanés, d’hypocrisies
larvées, et, de machiavélisme
sordide. . - co -

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR ."

La somptuosité d’une cour d’un
puissant gouverneur @’Espagne, a
celte. époque agitée ot la tyran-
nie affrontait la cruauté et ot le

banditisme sanguinaire des cor-
saires noirs mettait en peril par
des fortaits exécrables les paisi-
bles colonies espagnoles..

* Au miliew de cette affreuse
. tourmente s'épanouit merveilleu-
sement un grand amour né entre
Ja fille du gouverneur et un jeu
ne officier de la cour d’Espagne-
un brillant héros, doué d’une for
ce hereuléenne. Un justicier qui
confond la traitrise des vils cour
tisans, défend la subl mité des op
primés contre la férocité des .or-
tionnaires et la cupidité des cor-_
saires noirs.

Vous viendrez voir et vivrez
intensément les minutes boulevar
santes de cette puissante tragé -
die. Les séquences dramatiques de
cette fresque grandiose etytran: -
cendante d'un grand amour exal-
te le courage, la bravoure, l’an-
dace et Vhéroisme dressés contre
la violence et la cruauté des cor
satires no'rs. \
Un film captivant ot la riches
le grand écrar,
les hatnilles survdltées consti -
tuent’ une attraction singuliére a,
lasuclle se surajeutent: la fusci
nation d'un jeu viril et attendris-

sant, la somn*uosité deg décarse et
Pamnleur d'un drame déchirant
d’émotions. :

Amour, Posie, Réve, Action
Bintale Héroisme, Audace font
de oce film une exhibition fo mi
dable, Un emeetacls. de feu dans
upe afmocnhtre de tonnerre.
Entrée Gdes 1.50 et 2.00

ples

de Cuisine Haiti jennie
par NINICHT . .

E

ECREVISSES.— Les *écrevis -
ses sont vulgairement appelees
chez nous, des cribiches. On en
trouve de belles au Cap Haitien,
longues de 7 & 8 pouces.

Avant de les cuire, les débarras
ser de leur boyau intestinal 4 Vai
de de la pointe aiguisée d'un cou
teau que Von introduit dans un
petit orifice placé au bas du mi-
lieu de In queue pour tirer ave?

Le livre de cuisine de Niaiche

dextér:té ce boyau dang .tuute RE
lonzucur. Retirer le boyau de Ve-
crevisse & toute son ‘importance:
& cause de son gott amer.

Le boyau enlevé, jeter les éu
visseg dans une eau bouillant:
bien épicée. Cuire ‘10 minute.
Laisser refroidir dans le bain
Egoutier. Servir en salade, avec
beurre frais.

se vend dans toutes les librairies.



HAYTIAN AMERICAN SUGAR
* COMPANY, S. A.

USINE HASCO

SOCIETE AN@NYME HAITIENNE _
PLANYVEURS ET FABRICANTS.
Sucre Raffiné — « Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti, .

PPPOE.

‘nonnnes

LisEZ



POL POLL EP PPIOOLPDOOPODODIM,

PDIP PDD»



























PAGE 4

eg A a es (EMR PEE

- Communiqué

WAdministration Communuale
de Port-au-Prince cen appelle en-
core une fois ih Mesprit de colla-
boration. de ses administrés ca
vue d'une Capitale plus belle et
plus propre et réitere Voblign-
tion qui est faite aux proprictai
res des maisons vélustes pour
que celles-ci soient reparées ou
déinolies. _
wd) y va de la sécurité des famil
les eb de Papplication des nornies
de Puthanisme a une période on
des efforts appréciables sont
fnits pour que notre Capitale of-
fre aux visiteurs étrangers et
aux touristes un visage attra-

wyant, : :

Il est opportun = de rappeler
qu'un accident qui a valu In mort
d'un enfant en bas age a eu lieu
le mois dernier A la Rue duo Peu
ple parce que les locatatres ont
tardé a suivre les injenctions du
Service de Génie Municipal quai
avait exige Ja dématition de la di
te Maison, :

Hadlel de Ville de® Port-au-Prip
ce le 10 Avril 1969,

Vréeacrie G. DESVARIEUN.
Président de Ta Commission
Communale.

Breton NAZAIRE
Membre
Marcel AUGUSTIN
Membre



Football

L’Excelsior Club, lex Leader
du championnat défendra sot ti-
tre devant l’Aigle Noir qui, apres
avoir terming honorablenent sa
tournée & la Guadeloupe se prepa
re a faire une brillante cn’







dans le championnat de ta Coupe
Pradel.
Venez donc nombreux demain

soir & 7 hres précises nu Stade
Sylvio Cator a lune des plus in-
téressante rencontre de ce cham-
pionnat : Execlsior 5 points sur
6. Un spectacle qui promet.

Entrée générale fie centimes.

Pour le Comité de Eacelsior.
: LE 'COMITR



Une Agence qui
promet |

Nous avons appris louvertu-
re dune Agence de voyages, de
nommeée

Haitian - Anivrican -- Tra
vel Ageney située au No, 194
de la Rue Dantes Destouches

Phone 2412. .
Outre les grandes tacilites qu'elle
accorde 4 clients la HATA
promet dy régler leurs affaires
dans un nininein ade nps.
Nous avons eu le privilege de
Visiter les bureaux. de cette pres
tipicuse Apvence ‘et avons rema~
qué que son organisation est des
plus scricuses, Les employés ai
mubles et empressés, re laissent

.SOs5





#








pas , souffrir une seconde tes
clients. Les renséigneeiuts de
mandés sont réepondus io diam -
nute méme.

Affilite i ccrtaines Agenves
étranperes la HATA peut ren-
dre de grands services fo osa elien
téle, .

Diautre part ollie a des repre
sentants et des avocats dans cer
ftting pays de> VAménique aut
pourront applanip bien des dif
Neultes, Tout a ete previ ut
H.A.T.LA Aussi des Mludisnts
les specialistes fess 1 chant
cies, - hommes daffaires, tou.
vistes ull tileret a0 visiter la

IL ASIA. avait
Mi Voyage.

fin faisant vos cotmplinents a
ses dirigeants nous envoyons nos
meilleurs souhaits de prosperité
Ala HLA.TUA.

deabreprenadas

2 Cercle

+
\

Succés d’un jeune
Compatriote

Nolre correspondant aux Btais
Unis, nous envoie la nouvelle du
sueces éclatant que vient d’avoir
un jeune compatriole, VIngénieur
Hugo Noel dans le Suutenance de
sa thése de sortie,

En effet, ce jeune Jagénieur
‘Haitien quia passé quatre ans

nu serviee de la Télévisioh — en
Haiti vient de participer avec

brio & un Séminaire Internatio-
nal de Video Tape Recorder and
Closed Circuit TV Cameras tena
i Chicago par la Panasonic et at
quel ont participé les Ingéniews
des Sections spécialisées de la
RCA, General Electric, Westing-
house, Ia NASA, Telefunken tie.
Il a décroché, avee honneur. son
dipléme et-a efé chaudement ape
plaudi au moment de la Seulenan
ce de sa memoire. . :
Compliments fi ce jewne compa
trivée Ungenieur iluge Noel,
teut en esperant qu Gis peu ih
viendra mettre ses comiab sinees
au bénéfice de sa chére Patric.



Le Championnat de.
Tennis Haiti --
Dominicanie

Catégorie : 16 ans
Dennis Bernal No 2 Dominicain
bat Jacques Dominique No 3
6-1; 6-0; . .

Jean Ed, Kénol No 2 Cutépe-
rie Y8 ans ust mené par Tony
Hernandez No 1 dominicain : 2-1

XX XN

Vendredi 11 Avril Categorie
16 ans Juse Montas No 1 Domi
nieain contre Philippe iacombe
No 2 et Dennis Bérnal Nu 2 Do
minieain contre Joseph Etienne



iv
«XN NXX

Samedi 12 Avril ibou

Tony Hernandez Nut Domini-
cain coutre Philippe Lbeminique.

No 1 catégoric Roane. Jase
Montas No lo Desi nieaia contre
Joseph Etienne jr Ne 1. catevo
rie 10 ans,

Exhibition de doubtes ontre les
No Ll Dominicuins ¢f tes Nod Fai
liens,

Les Matches se jouerent ad
Bellevué ou au Pétion-Vil
le Club (Bourdon) suivant letat
des terrains. ‘Toujours a 4:0"
pm.

Joe ETIENNE, Prontor.



Pharmacies assuran:

le Service cette nuit.
Vendredi LL Avril 1969
DU PEUPLE
Marche Salomen
St JUDE
Rue Pavée

L’Interview du

Président De Gaulle
(SULTE)

gauche Veme Republique, attire
me que le Général De Guulle. eri
tend sacraliser le véférendum et’:
souligne que le sens etel’enjen de
ln question de confiance — clest
Ja force lévitime que De Gaulle
—puise dans le, pewple pour cons
truire Vavenir, par la partic
tion de tous les résultats,

capital, aux responsabilités de ln
Nation. De son cété, M. Jacques.
Baumel, ancien Becrétaire Géné-
rail de Union pour ta notvelle
République, pense que jles fran-
cais seront plus sensialcs aux ap
ports positil’s de da réforme ré-
gionale, qu’aux indignations thé’,
trales et excessives 9 des divers

partisans du non,

Du cété des syndicats, les réac
tions sont, dans ensemble, deéfa
vorables. La confédération géne-
tale du Travail, proche du Parti
Communiste, declare, dans un
Communiqué qu’il n’y a eu aucun
élément uouveau aur fe contenu
et la cportée anti-cémocratique
des réformes au reférendum. Ele
dénonce le chantage ¢' appelle les
travailleurs & opposer ue non 7a.
tégorique A cect appe! au renfor-
cement du pouvoir. Pour sa par’.
Je Secrétaire Général de For -
Ouvriére., proche duo Parti Socit- *



ra-



liste, M. André Bergeron — s’est
dit choqué par la mericre dent

le Général “De Gauile # posé le
probleme des réformes fustitution
neHes tandis quwun comimunige+
publié per Ia Péderntion Géne-
rale des cadres laisse pereer une
certaine inquiétude.

A lExiréme Droite, enfin, PAL
lianee Républica:ne redoute que
la wuerre civile ne site d'une ré
forme aberrante qui instituerait
une Assemblée unique, de sinistre
mémoire. :

po



Cours Georges
Duhamel

«Les parents d’éléves du Cours
Georees Duhamel sont informés
que la rentrée des classes est {i
xée au Mardi 15 Avril, le lundi’
14, étant une féte chéméc.»



Communique, .

Lé Département du Commerce et
de I'Industrie invite les utilisa-

t.urs de déchets de Blé, Tourteaux

de Ble (Brown & Short) a faire
connaitre a ce Departoment. dans

fe plus bref délai possible, les quan

tités annuelles nécesaires a leurs
entreprises. en vue de permetive
ao dn Minoterie d’Haiti, de prea
dre toutes dispositions susecepli-
bles assures Vapprovisionn +
ment duo marche loéat.

P-iu-Pee. te Avril 1969

De. Lebert Ne PHERRE

Secrétaire d’Etat.



UN OUVRAGE BIEN FAIT

«DISSERTATIONS DE LITTERATURE HAITIENNEs

La deuxitme dition considers
blement augmentée de Pisserta-
lions de Littérature Waitieune da
professeur Nepiune Daaiel vient
de paraitre pour Je plus prane
profit des futurs bacheliers eb da
public lettre,

Vingi vty hatvesntn
sur des sujets varie:
ee livre quid > dros sa premic
ve Qilition, se revelart suff same
ment utile pour meériter de tre re
commandé par de Depurteniern:
de PEducation Natiouale.

AL oxistuit en Litternture lai
ffenne des questions imporsutes
qui n’avaient pas encore éte clu
cidées, Pur exemple Quel est
le sens ou lacporlée des Dix Hom
mes No'rs de Vilaire ? Quelle re-

rece
pases

eurichissent





CAPITOL

présente

A partir du Dimanche 13 Avril en cours
ad Hres 30 elt 7 Hres 30

Le plus grand film de la Saison. :



Avee : Kirk Douetas — Glenn Ford — Alain
Delon — Orson Welles — Charles Bojer
— Simone Signorel et Leslie Caron.



CN a

} MADELEINE MARCEL |

. chante

% Lu Rond Pomt Night-Clubj

le Samedi 12 Avril



{MISSION $ 3.00

DE NEPTUNE DANIEL.

dagegty Pore

Olii- bls

Pacoricivrs
aves
Vrance
at-L-1L
el le

mu Pau
Qos dad
t Queue at
eiktPe 1 Mheole
HiOUVERTGIEL
dapees
nolre

vu
hbo oou de
rence y
veniste
urivis Quelte es.,
arrots, fa iiture de
dité afro - latine ?

a Lous problenies Lac rar
res, le protesseur Neptune {n-
men a apperie des sarutiais ly
ques et claires, ‘Vous ecun
suiteressent awux fectres hartien-
ies s’accorderont a reconuaitre
que, dans JA substantrelle sudi-
Vien faite a son ivre comme dans
les premicres matiéres, |’auteur
au splendidement contribué a pro-
mouvoir l’éetude et la connaissan
ve de notre littérature,

aie

ws
jes
here-

”

cos

qui

Lia deuxiéme édition augnien-
tée de Dissertations de litveratu-
re hardenne esl en vente dans
toutes Jes librairies de la Capi-

tale. les cleves, en particuher,
saurent gre, a Vautleur d’avoir
considernplement enrich son oue

vrage tou: en conservant son prix
primitif de dix gouraes.



Terrain a vendre

Un terrain mesurant 60 x 100
& Delma, Cité Ricot, Rue tracee
et Eau, est en vente,



Avis Matrimonial

Je, soussignée Madame Loys
Savain nee Yvette Cameau, dé-
clare au public en general et au
commerce en particulier que ~ je
ne sus plus responsable des attes
de omen omar. en attendant
qu'une action en divorce lui. soit
intentée.

Yvette Cameau Savain
New York ce 20 Mars 1969



SPA RPA ILA PAL PEP OPRLAPA IID, Port

AVIS

Le SNEM est intéressé a re-
cruter une Secretaire Trilingue.
Les Candidates doivent. avoir
complete de eyele des lutudes S.



condaivs; étre diplémeées d'une
ecole reconhnue (Secrélariat); a-
Vor out honhe experience

en
scene cho en Dactylo Cr rnncais -
Repapgnol - Anglais).

Les inscriptions seront recues
au SNM
bles just
de 7

fous les jours auyra.
nvau mmard: 15 Avi) 1969
: ) AM. a f hres PLM.
Volvick “Rémy Joseph
Co-Directeur duo SNEM
Or. dutio TH. Ousset
Co-Directeur du SNEM
Ma. Robert t. Blair .
Resiness Manape, cu SNM,











Avis du Consulat
Britannique

Tl est porté a la connaissance
des Avences de Vosapes en par-



tierlier, et duo public on eéudrad
ct tae) med oautorisé fo entrer
nus GAELAAMLAS sane oun vin da
Consult: Britamuique et ii pea.
mis provengnat des autorités du
Département de Mhinnvigration

des Bahamas.
Les véeits qui veulent faire
eroire qu'il existe une grande de
mande de main oeuvre aux Tas
Bahamas vou inexaets et contras
res a la réalité.
Le Consiulat Britanniqne,
-au-Prince, le 2 Avril 1969,



=






A «LE NOUVELLISTE>

"AU FIL DES JOU

avec Jes patients qui m’aiment
d@paet, le personnel qui me gate
trop. '

«Dans la rvéadaptation qui est
(iivisée en plusieurs sections je
suis la seule noire; aussi je, ne

A" + peux faire deux pus, sans que je

nentende murmurer: «Oh! la bel-
le petite noire. Qu’elle est char-
mante,»> 2

. En attendant, -;on me prépare
une salle ot je viendrai faire Ja
-danse-thérapie. :

Je ne peux pas te dire & quel
point ce travail me plait. Je crois
avoir trouvé ma.yraie vocation
celle de rendre heureux ceux qui
ont vraiment besvin de bonheur.
Hier j'ai dansé une petite varia-
tion de ballet pour eux. Ils étaient
si heureux. que cela faisait plai-
sir a voir :
Mon travail consiste 4 faire dé

couvrir la beauté de la danse
et ensuite, suivant leu; dossier,

faire un rapport sur Jeur compor
tement et leur progres journelle-
mente *

Adeline a repris l’avion en com
pagnie de Mile Marléne Benoit,
de Mlle France Dupoux,

Marlene, jolie fille de notre es
timable compatriote Dacius Be-
noit et Mme, ¢tudie le secréta -
riat. bilingue a Montréal depuis
Vannée derni¢re. Mle ¢tait com-
me Adeline, venue passer les f¢-
tes de Paques avee ses parents.

Fiancee Dupoux travaille de-
puis quatre ans comme infirmic-
re it Montréal.

x XX
.. Mlle Evelyne ‘Pjerre, gentil-
Je fille de Vve Dieudonné Pierre
a repris l'avion également mer-
eredi pour Montréal. Ete y étu-
die les arts ménagers.

Mite Barbara Webb, une ra
vissante congéntre de New York
vient de passer les [étes de Ti-
ques a Port-au-Prince. Ee en
seipne PEspawnol au Queens Col







lege. Elle était) deseendue nu
Sans Souet.
r XNYN
NOS VISITEURS
DE MARQUE
Le Dr. Aguold Hutseh-

necker, «Psycho-iherapiste que
hous #VoRs rencontre lundi matin
i la, Villa Créale en compagnie
de Gaby Spelman ct sa fohe Olle
Deérina est aussi un écrivain,
est Vheureux auteur de trois ou-
vrapes

Nous lVavons revu
au Grand Hotel
au da Suimboche
compagnie de nos
Juliette ikon ct Greta Platry,
de Gaby, de ses enfants
Ricky et Dorina Spelman. ©
Et mardi c’était a la Villa Créole
en compagnie duo fameux photo-
graphe Bill Hedrieh et sa temme
Tea, son fils Paul, seulpteur qui
vient de vagner le Previer Prix

lundi soir
Oloffson,
Créole en
cheres amies

a VEXpos.tion de San Antonio,
Texas et osa fille Sandy, du

photopraphe Robert Porth, ass
tant de Bill Hedrich, et) sa ra-
vissatite femme Pat, de M. Ro-
bert Lee, femme Lucille ot
ses filles.

Robert

Ss.



sa

lee, artiste peintre,
iustrateur fameux est venu ici
avee une lettre de ESTELLE
MANDELI. CO INC (Agents
for creative artists) fe comman-
dant oa Vattention. des officiels
haitiens, car tb travaille a Villus-
tration dun livre de poomes
amour,

Cette oeuvre de Louis, Unter
myer contiendra des poomes
Wamour de tous les pottes du
motde. Helle sera publiée par
American Heritage Press.

Robert Lee a actuellement une
exposition a Lord & Taylor, a
New York. Il est professeur
d'art & Marymount College, un
college catholique de jeunes
filles, & Tarrytown, New York.

Au cours. du séjour ici de M.
Robert Lee, il recue He tout
ce qni sera nocessaire pour une
série de peintures qu’il doit: 1éa-
Veer sur Haiti pour ESTELLE
MANDELL CO INC.

‘Tous ces visiteurs de marque
sont descendus.A la Villa Créaie,
... Les ingénieurs hydralyciens
Amilear de Meneres Zavares et
Fulvio Cesar de Carvalho de la
Companhia Estadual de Aguas
da Guanabara, Brésil, arrivés ici
lundi pour visiter les travaux de
la CAMEP visitent le pays. en
compagnie de M. Miguel Lopez

de cette compagnie et sa ravis-
sante femme Norma.

x kx :

Nous avons rencontré mardi

soir au Barbecue dansant du

Sans Souci, le Dr. Carl Jones et

eracieuse femre Ruth que

nous avions plus d'une fois xupi-

ravant apercus en ville ct
,

eu

dans



RAO



Chaque

bons amis a






7

(SUITE)

hos boiles de siinits

inédeein -

Le Di Carl. Janes, c
jamuicain pratique: la -inédecine
generale i* Kingstone Arrives
vendredi dernier, ils -sont ‘repartis:

Sanereredi nuctin. : :
oR :

Mercredi ‘matin,-le Dr. Rolf:

Koehler et sa femme Marion*ont,
repris Vavion pour Washington,

D.C, aprés huit jours ici ~ avet
leurs amis PCminent . cardiologue,
Dr. Gerhard: Helmeke, -et sa” gra-
cieuse fenime -Lysianne, ses: fils
reddy et Franky et ses-deux
ravissantes filles jumelles.;

Le Dr. Helmeke compte |, deux
Washington, D. C.
ses anciens condisciples, les, Drs.
Rolf Koehler et Hans Klapporth,

Son fils Freddy Hlelmcke |
avait pass@é ses. vacances d’été
chez Hans et Betty Klapporth

tandis que Franky Helmeke était
chez Rolf et Marion Koehler.

Ces derniers ont été salués. a
Vaéroport mereredi par Gerhard
et Lysianne, Freddy et Franky.

Ils sont repartis enchantés de
leur our en Haiti et de Vhos-
pitalite des Helmeke.



XXX
Mercredi soir, notre ani
Youtfic Jaar et sa pracieuse fem

me ont accompagné au Montana M
Willy Kawas et sa belle femme,
uée Myrna Bahoun, | fille.de M.
ee Mme sry Baboun. Willy
posstdie Pte des plus grandes
fabriques de jouets pour enfants,
Va) Mexico. dont des hicyelettes,
des voittires pour enfants. ~
XXX

. M. Arthur W. West et. la.

jolie Gretchen Hunt sont arvrivés



“



ict lundi maton venant’ de St
Thomas.
Arthur cst le propriclaire du

Restuarant mexicain. TACO-TICO
et Greichen dirige «Island In-
teviors Boutiques. Ils ont pris
logement i Vhétel Marabou.

x XX
Sn Raffman ct sa jeu-
ante femme , Pllen
sont arrives i¢i mardi matin.

Els sont | Hempstacd, Long
Island. New York.
devin Rafitman
de bielomie.

Ievig et) Ellen se sont) mariés
Je dimanche 300 Mavs el sont ve-



wo MM.
he ci run

le

est profysseur

nus isi en voyage de lune de
nicl. .
frvin Ralfman est grand et

syinpaihique, | Sa femme Ellen
elegiite, cn. stunings particu-
Hierement quand elle danse.
Lo ogenne esuple qui repart ce
eairoetsi desenudu a Eq. Rancho,
XN ON:

Samet dital nh sont arrivés a



Potion Prince, AM. Rafael Gane
Jievinw sa femme Batia et son fils
omer, foaane de uu. Avril
prochain,

M. itafael Levin, agroneme
istuclie est Lerecteur de la
Mission Teelmique d'Israel a
Safio Damiine, Cetle mission

dévelupne oon Republique Domi-
aveaine un prajet aericole pour te
courte de Pf Union Panamericaine
analogue a celut que déveioppe a
Bois Dehors Uagrenume Moshe
Kanes. Chef de la Mission teehni-






que ieraélienne on baiti.
las mite data Levin passe
Une ceniadtie joi. Kile visite de

pras en compagnie de la famille
Kone:

le erated Photographe Ri
Riad Neble geocepris Pavion hier
cle assistant

OT Ceti pie sont

Geofirey Wheatley et de Dick
Carralh Art Director do YOUNG
& RUBICAM Advertising de

New York. Richard Noble qui i
fait au cours d'une precedente vi
site d’excellentes photographies
de notre pays était envoyé ict
par celic Agence d’annonces pu-
hhicitaire

Ces wsiteurs Glaient descen
dus au Grand -I6étel Oloffson,

Milo Elizaheth Muller, jour-
naliste allemande est arrives mer
credi, Elle esi de Munich. Eliza-
heth Muller est journaliste indé-
pendante ou «Free lances,

ENe est de PAgence de Nou-
velles ds presse Ferenczy Verlag
A, G, de Zurich comme Denise
de Rosy, actuellement on Haiti
pour un reportage tourist'que qui
paraitra dang PRALINE de Ham
boure. /

Les articles d’Elizabeth parais
sent dans les journaux tels que
Abendecitung de Munich Sud -
douty Zeitung et Welt Am
Sonntaz de Hambourg.

Ele iepart cet aprés midi ‘apres
deux jivurs a VH6tel Plaza,

Brent Malone, artiste peintre
fameux de Nassau. et propriétai-

re de LOFT ART GALLERY
dans cotie ville jimportante des









o

Grand Hotel Olofison

Lundi

Formideble Show Bamboche C1éole
Dirieé par Lavinia Williams Yarborough

Danse avee UEnsemble

ADMISSION @ DOLLARS.

WrreteicweteieiesetetsteteteteLatet eked ELC ATO OO



LE SOLEIL BES YOYOUS

Un film eue Von ne raccute psc
Un film que Pon vient. vor
Un tik gui répend a toutes

Un film ‘complet.

LE SOLEIL



Une niise ey scéne sonmlucuse
Des dsears dune envotitante grandenr,
Ton jmerprétation virile etintelligente.
Un jeu subtiie et rafting
Yes acteurs chevronnes et dex talents cali (ies,
Une action foudroyante,

JEAN GABIN : la figure
da
dan

POPES OPOLOOD DEL EL OLLOLILE LEI IOLOOET EE

Ras YOYOUS

cinéma

de MURAT PIERRE 3

‘ 2
“re
Le

t

Ceavacoodurnrin,



9

les oxtyenees

Ja plus tmpressionnante,
francis
s

LE SOLEIL DES VOYOUS

LAU CINE PARAMOUNT



ee PORE PERLE LORE ITED ODOIIDDLDETOROLEDOLIOH TELE PEO COLOPOLODLOI I

DIMANCHE 18 Avril.



a D ;

Bahamas, ext) de nouveau) parmi
nous, :

Brent qui-était ici, il ya deux
ou: trois mois pour prépdrer: une
exposition — de: peintires haitien-
nes est venu donner de nouvelles
proportions: 4 son projet. 11 veut
organiser Un’ festival ‘d’arts: coni-
hinés: exposition de peintures: de
sculptures: ete festival det danses,

Brent Malone ‘est descendu au:
Grand Hétel ‘Oloftson:;

“Th effectuc ve voyape en com-
parnie dé =Hervis’ Baine, “tin “ay-
tise. professeur “dart au ~“Lyéée
gouvernemeéntal “de “Nassat:

, Hervis Baine est “‘Vvenuvsur la

suggestion ‘de Brent jeter un.coup

d’oeil “sur Art’ en: Haiti:

wr Ce omatin sont arrivées de
Porto Rico; Mlles ‘Isabelle :et -Au-
rore .Stephen,...soeurs .de .Mme
Edouard . Denis, :

Elles ‘sont ‘venues assistei au
mariage: de leur neveu .Eddy
Denis qui, épousera ‘samedi ‘apres
midi 46 li 30 au-Saeré-Coeur de
Tiirgeau,, Mile Arne Muarléne
Stecher. .

Isabelle et Aurore Stephen ont
été aecullies par. Mme Edouard

Denise, par Mme Albert Denis,
pgrand’mere d’Eddy, par Me.

Oswald Joseph ot sa femme Jo-
sephine, ete ,

DIVERS

..Le jeune diploumate haitien
Fritz. Fougy, 2e Secrétaire a An
hassade d’Haiti a Washington ar
rivé -mereredi aprése-smidi a été



accueillii a Vaéropo-t Francois
Duvalier par le Lieutenant Ro-

ver Mathieu de la Garde Prési-
dentielle.

.. Mile Alberte Silvera est ren
trée imereredi matin venant de
Madrid via San Juan. Elle a pas
sé cing mois en Espagne. A son

_ retour elle s’était arrétée 4 San

Juan chez sa chere cousine, Ma-
dame Ginette Wiener Loeke pour
une visite de cing jours.

.. Le Dr. Michael Lawson,- spé-
cialiste en médecilte interne est
arrivé da semaine derni¢re avec
sa femme .Doris, Ils passeront
quelques mois VHoépital Albert




Schweitzer 2 Deschapelles. Sa
fenime Doris Lravaillera aux
Départements d'hygiene. et de

nutrition.

Mme Fernande Martin, une
rentille visiteuse canadienne ‘de
Montréal n’a pas pu rester plus
longtemps loin de nos rives. Ee
vst revenue la semaine dernicre.
Elle avait passé les trois dernié-
res semaines du mois d’Aodt en
Haiti. Nous avons revue samedi
soir A Cabane Choucoune et hier
soir ¢'était a VHétel Montana en



compagnie de Mme — Gisele
Husband,. propriétaire du Doux

Séjour ott elle est descendue, de
jeune Corvington, de Fritz, trére
de Mme Hushand, des visiteuses
pinericaines Miriam) Mira, Jean

Webber et Isidora Barland, ins-
titutrices 2 New York et de
Speedy.

XXX

Serge Paret a pris l’avion





diuanche pour New York. Il a
ete salué oa laéroport par un
nd nombre de parents et
Wamis.
XXX
Harry + Vendrys, fils de
notre ami Franck Vendrys — est

parti dimanche pour la Colombie.
Jeune Inpenicur architecte, il est
parti avee une bourse de ’ORA
pour ctudier le*logement a bon
murché au Centre, Interaméricain
de logement et de Planification
(CINVA).

Ses ¢tudes dureront neuf mois.

Jl a été accompagné a laGro-



port par ses parents et de
nombreux amis.
Mile Claude Questel est

partie dimanche.

Unis.
xX X

Hier aprés midi ont repris

Vavior. pour New York, Vindus-
trielie Greta Platry, sa fille Gaby

Spehnan et les enfants de cette
lerniére, Ricky et Dorina
Spelman.

d lls sont repartis en compagnic
u
«Psycho-therapist,
cerivainy

Dorina va adopter une petite
haitienne qu’avaient recueillie le
Dr, et Mme Reindall Assad.

Ces visiteurs et amis ont passé
une semaine 4 la Villa Créole.

A propos d’un
«remerciement,
Correspondance

Port-au-Prince le 11 Avril 1964
Monsieur Max Chauvet
Directeur - Administrateur

au Journal «Le Nouvellistes

In ses Bureaux.

Monsieur le Directeur
nistrateur,

Nous avons lu dans l’intéres-
sant quotidien le Jour No 6676
du mereredi 9 Avril 1959 A la pa
ge 4 sous le titre Remerciements
adressés A ceux qui nous unt as
sistées & Voceasion de la dermiere
maladie de noire mére la rerret-
tée défunte Mme Casinuy Jean-
Gilles née Mélise Duroseau un ar
ticulet assez surprenant.

Monsieur Dano Chgettbin lau
teur de la note n'est 14 una men
bre, ni-un aini de notre fayille.
Aucune relation ne nous lie & ce
quidam quin’s jamais recu auto
risation d’agiy en netre om.
Nous le’ plaignous emerenent et
le mettons en demeure par la pré
sente de se désavouer publiqa -
ment s'il veut éviter les poursui-
les que peut entrar son act
inconsidéré et invéfléchs:

Nous tenons a préciser que ne.
tre mere ancien Mmenibre de con
frevie et Massoerition icligicuse
mn jamais apnartenn ao des sec.
tes du genre de cciles que diripe

fameux et

Admi





actuellement — Mousicur Delano
Chérubin.

Nous vous saurions pxé pour
Vodification de tous de bien vou

loiy publier lie présente dans les
volonnes de votre Journal.
Veuillez agréer, Monsieur le Di
recteur, avec nos vifs remercie-
ments, nos considévations distin-
guées, :
Mme Cylotte CAUVIN
Mme Germaine CAUVIN
Mme Euphémie CAUVIN
Mme Solange: J RAN-GIU:





-et ma‘tengion surtout, m‘a-t-on

Dr. Arnold Hutschenecker,

Revenu it peine de |'Hopital de
PUniversité dStat, apres une
déliéule* intervention ghirurgicale
(@autanl plus délicate et doulou-
yeuise qué j'avais dt la subir les
yeux cldirs, vu mon age uvance
dit), j@=n’empresse. donc, dés
cette sortie, d’adresser. mes 81n-
céres remerejements et l'expression
de ma profonde reconnaissance a
tous ceux-la qui, A un titre quel-
conque, mi'avaient apporté — leyr
aide et leur précieux cof :

&



Le Discours de ...
(SUITE)

yiode' de conscience:
étranpers “2 Turope dont Je ni-
veau de vid par tapport aux pays
industrailigés"ne's’est pas ameélio-
ré,.Enfin la Chine “est devenue
un élément” ‘considérable. :

Deux idées ise: -dégagent pour

les membrds «de ’Alliance ih:
faut d’une part: réduire les .dre-

mes extérieure A-l Europe, c'est
a dire rétablir Ja paix .au-Viet-

nam et au Moyen Orient, il-faut

dautre part s’oceuper de ta déter.

te. Jadis, quand: on évoquait-ce
mot détente on était, tres contes®
té, Le Général De Gaulle en avait
_pris. Vinitiative, nous avions été
critiqués. Aujourd’hui, a conti-.
nué M. Debré, on. ne parle plus
que de déténte.

Carnet Social

Aujourd’hui 11> Avyil ramene-
Vheureix anniversaire de nui
sance de l’Actil Chef des Ateliers
‘des Presses Port-au-Princiennes.

Gérard Verna

Une petite réception a été or-
ganisée en cette oceasion par le
Directeur ct dex voeux en. granl
nombre ont été formulés a la-
dresse de Gérard a qui nous di-
sons : Bonne Féte, du succes e.
Ad multos Annos.



4









— 100% étanche jusqu’a 200m
Crm erereelieciels

— automatique, avec calendrier

— garantie et réseau d’entretien
dans le monde Cas

OF SWITZERLAND

ROAMER WATCH CO.S.A,
4500 SOLEURE/SUISSE



R. H. CARLSTROEM
Agent Officiel’.

_ét tous mes eollegues d

des peuples

couragement. “Je cileral
jierement mon Superieu
pal; Mr Franck Sterlin

teur Général

des Bilans, qui ont été, «
noi, d’une bienveillance et d’un
golidarité qui _m’ont quelque fois
touche jusqu'agux larmes.
| Jé remercie également mes _
conlréres de la Presse, tout spé-
cialement, ceux de notre Cher
Nouvelliste, ainsi que mes
nombreux ‘autres fréres et amis. ,
D'autre part, comment pourrai-
je jamais oublier, ces Médecins,- -
ces Résidents, ces Internes et
ces Infirmiétes qui ont été 4 mon

chevet, -d'un. dévouement au”
dessus de’ tout éloge. | So
Que dire maintenant de_ la .

Bonne Soeur si pleine d’activite ;-
@amabilité et de’ sympathie~ a
la'fois; pour, tous les malades,

oo Liexpression de. ma gratitude

“g'étend jusqu‘aux garcons et- aux

ponnes de cette Salle de Chirurgie
dont les miodestes services, sont,
‘selon andi, inappréciables. oe
ocoAvenx tous, du plus grand |
jusqwau plus petit, je:dis encore
unefois: Merei Beaucoup! =.
- eS sLouis: Vernet:

NeoBe =A bientét, Diet vou- -
lant,-més “Expériences -Personnel--
les, 2-l'H6pital,: pour’ les: lecteurs
du: Nouvelliste: :

Lev.





REMERCIEMENTS

Les familles Guerrier, :. Cler-
mont, Jean, Ulysse, Coimin, Dau
mee, Pierre -~ Jérome, profondé-
ment touchées*des marques + de
sympathie qui leur ‘ont eté térwi
ghées a Voceasion de la mort de $
leur époux, pére, rand -pere, cn-
cle, cousin, frére, heau-pere,

?
My

DUCASSE JEAN GUERMIEI

enlevé a leur alfection, te yards
2h Mars écoulé,remercient bret:
sincérement le Secrétaire u'Ete
dela Coordination et de Vinfor
mation, Monsieur Paul Blanchet *
et le Personnel de ceite Secretai-
rerie d'Etat, le Secretar
des Relations Exteéricutes
né Chalmers, le Secrétair
tat de Vintérieur, Dr Aure











seph, le Sous’ Secrétaire
des Affaires Sociales, Mie denn
Montes Lefranc et Macante, |



Sous - Secrétaire d'Evat deg Fi
nuances, Me André Due, le Pires
Acur de la Banque Nationale sade
In République dU
nic. Ardre, le
le Directeur Général, | Aduttai
truteur et le Personnel du Deéepin
tement de Viiducation Natlonele.
PAdministrateur et fe Morscnnet
du Centre de Santé dus Portail de’
Léopane, VAdministraceur te TO
fatma, VIngénieur en Chef, Ula.
vonteur Exécutil, lAdminisirn-

teur et Je Personnel duo Servies
de Administration des (Travaux
Publics, les Direeteu:s. fe Pee

sonnel et des Eleves du
“Classique d’Ha‘ti,de Personnel et









toollegre

les Teves de MEeole 9 Ciseli
Chauveau, le Directcur, te Ber:
sonnel, les Musiciens de la > Pat



fare et les Eleves du Lyec. Tour
saint Louvertute, la Directrice ef
les Eléves de VEeole 9 Surtaie
d'Institutriee, le Curé dé Dues





lier - Ville, Ja Reévérende Soeur
Dallemand, la Directrice et de
Personnel de la Fondation Pécs

dontinue, les Journauy et des pipe
tes de Radio, Ja famille | Andpe
Darius, tous les Parents et Amis
de ta Provinee et de dio Capital
et lex priemt de trouver ii Pex
pression de leur plus vive ratify
dé,



REX - THEATRE
UN CERCUEIL DE DIAMANT

Elle est allée
passer quelques jours aux Etats

)

Dimanche 18 Avril, a & H. 7





\

H. et 9 Heures.

. Avec Georges NADER,
Un agent secret — Un secret implacable.
Une operation périlleuse. . :
Une mission dangereuse.’
Un jeu écrasant, intelligent.

Entrée Gdes











2.50 et 4.00



Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAITI F . ONDE EN 1896 Directllur Administrateur : MAXCHAUVET I' MEMBRE DE L'ASSOCIATION I ; 71EIIE ANNEE J.'Interview du President De Gaulle Sommaire du Moniteur clu . 10 . Av.-n 1969 . l' .\IUS t.-\Fl'J Lt• l ;t•nl•nll , De (~uttlle . a unnoll '-l hit'.l' :--oiiqu'il parliruil uus:--i l 1 11 1 ! 11 1a:-: d( 1 t> t't•n .. 11du111 nCgatii' 11 :!"; .\ n il produtin. Le Pre5i• d 1t d1• la Rlpubliqut• a so lcllnel lt nH•nt ,an•rti l es frai1c;ai8 qu'un<' L ll l' a\entur P l'Onstitue ' l•ait u1w r\1ptun dn11t ii tire-rait sant,; d l lai la 1n n s<..'qt1l' n~e. JI a 11ffirm,J tJlh'' da11~ . n l : a~, ::-un 11rninlil 1 dnu ::,:l•:al'ltHllt:-1 u etion ~ ~e 1 ait d1ri~1Hrl'. 1;:11 quatre phra~1• _prn110 11tl•t•:-. ii In fin ,d'u n entn: th t1'h"•dsi• dP l' il1(1Uanh• minn :., :-qu'i l avail nvel:" 'll' journalist .,lid1d l•ruit. ll' Gt•nl•nd d l' G:n1l 11 a mi.--ain ~ i fin aux ::pl!c.•uln T io111:-qui :-:L' d l•v ploppail'nt _ d<'}1t1i~ plu:--i~•ur:-'-l'll1ailw:-!-'ut ce qlll' r :iii :--11 11 allilU . tll' l'll 1 a s rle rr-f• r, 11 du111 atif l,l' l 1 n•:--id L 1 lll dl' la l{l;pul,l:~;u1 4.11i 11'ayait jamai:aup~1rnv:.rn: ;\ 11 i;. ) ~t i~ -:~~-~. \~;:i ';~•~1 1 \~;:~.e :--~ v~lP;l:\:~ : :--u lt : 1t d'u11t• lonsultation J h .-, , ,r ;; 11 , . 1 dl•darl~ qu'il 11L' 1wul ~avo;,• lt ' n1ui11dl'l' tl o ul . l ) ~1 tP ~u,i'.'l. Dr ia ,.,-,pnn:--t• lJllL' fL~1a It• pnys it l'.._. qu i' .il' lui dt 11.andl' \a dCpl:'lH.!1:t : , , idt• llllll l'lll , :-: oil ia ,:1111li 1, : . ;,:II iou d1• lllllll 1nnnda1. :-nil ;1u . -i-: it 1,i _ :--mi dl•part ~i dt11tl, par a\'l'lllL1n 1 a-t-il H It• w•uphfrau-:ai::; ~c;ppu n•r(l1rn, qUP ,i L• propma s . u l ,,,•ll, ll l t'l ll, quel i 1or11nh." . :-; r lit .. ti ra i:-pa :=~a n ~ d{•von:-:lqUl'lll"l' d'u1h• au::,:--: r11ptun l'l :--i .it' 1 . rl•t<>n IIH' 11 1 a.i11lt> 11 i r ,lt-ri :-t < 1i:' l ' ll'l'lll . d:111 -! ii i:-: :wt UlIJt •::; fonc t ! t"o 1t :: : j _; , _ ;. l : 1r a' 111 . ..: i'ail n; <'• . . -:o : :, ll' (;l-nlral lll' (;aull l' (on~-u pour teiu :-.:. ll~:-; oh..;l•rvalt 'lll":~ d1• r11:l ~n t:':•-t alalll' d:.111 ~ . 1 p,1 li t i ~ :,t !1;11 :111 prol'hui _ i.' r~t\ 1 n•n:i u :: qll j 11:odi i\'.l' p!:~ .~ :::~~t~,\~~~~l~d~ ~ ~\ 1 \\t•\ ( t'l'.-\ll::_fornrnnt \p ~1-l t l i l 1.. 011:--ultaliun t'":--l la i n '! u i inw qu'.a Ol'J,!:H'nisl \. k Prc.-; .. j_ dvnt ,k la H&publi<,1ue dcpuis :-on r dcu r au puu\uir L'll .! '.IGt . A rn11in~ d(• trtJi:-; :-:emaine:-,; du .: .. : 1 r 111 , h:-plu~ r, n•nls :--ondng-L•~ ell 1r1 1111t n : 111 qll( plu s li t• la 1w,i 1 . ii• ,fll 1 l it>c lnro 1l \.':..:l intfol"i:-;t• ot; 111_ :,-;(• 1Hi111ull('l. 1 JHI:-('JlCOl'l::,, :-. ui ln :c' ciu'pl\e doit apporll.'r au pn1 n•fon~ndaire. :-: c l u n ll •:-, n11?ml• s !;O ll da i.: : t's. qvd . ::i:::i::i::;:;'.i'.~,',';;t:l::,:~;";:~a~'. -~; ~~•\\;~ ;1d\t"r-.:airPs du pro,iet. Crtll) ::;itua tion n la li \'t•nwn t criliqth a r:. r 111 1, l : 1 plup:trt de :-oh st• t\ateur !-' , . ,, . 11 parlit• :' 1 l'ori;.dnt• tlt. 1 1 •,-,n ::1g1rnt t otul du G enera l l), , I ::111111 dan:-: la hnt:iillt• 1'1;r,,l'('lt dn i1p_ J., . ref,•re11,Jlrn1 du n Avril , , J i •Jld' ohjl~t une crecentrahsntwn de~ pouvoir ~ ,de i'Etat a u prolit d l'. Co11~eils Ctahlis dan s les vingt l'l une rl•gion s de ht France_• <'I iu transformation du senat ( d , . lufmhre pt.r e menL .. un s ultati\ l'. II propose de plus que l'i1,LL'rini du President lll utiliR6ci,, pour l<'s { •taiL 1 nufail ~ nwnr ~1d;,1 if~;Li ,. _ ~11, pinns \l'un Renat qui s'!n ut. .:l I(':;; t . nit.nrcs. 11• plan juridique. 1 1t .._ l'roire indi::;pensabl't l 1 l\•quili __ _ A,, , , ~ t 1 ' , raJ1)lortant l'arrC•Ll~ t. "t !~l :-:. ur ll i 1 ton ::.i:i~ J1••;-;-.i1111 hre d e la Republique. ('II dut e d11 Ill Noveinhre lflf;f> (JlH ' ll' (;, : nt•rul nl ~ l:~n : lu .. .-:\•:,:i e:-.. Au-del.i\ ties attaqttl!S qu ' il : 1 aulorhmnt h fo11l'tionn~n1ent (ll' prim( tnut :Ill l ong c.ll' ~OJi i1,t'." 111ultipliee!:i c:ontre ses atlvt•rsairu-. In SoejCLC Awn1yme OGIE'l'E n,ntio11. :Ila i, 11, a pas,1>"'"" 11olitiques, Je < General De Gaulle (;l,NJ.;RALE DE M . ATERJA1 . 'X atruqul .-l \'1 , 't " UIH' _insi ~b '. l:t', t•l :-,: 'l't~. HVPC une insi:-tanep pnrlil 11 rn~ CONSTHUCTlON S.A.:.., llllL' vio)L~1Hc part il'ldilrt ~ : ..:. 1'1• 11"en1 lii•rP. attnrh 6 surtnut :"i d{•m L11 1 -Arr&t C aulorisant. la :-:;ol'i1 hh• dt• ~ 1..• .:. ati\ 1.. ~ r :--, ain:~ poJitiqL•t 't i t r It• hicn 'fondt! dt I.., rCfo! t( ANONYME d1~noum1Ce LA do111. at-il .t i!. s :111s all, jusq11 ', t 11w q11'il Jlropose et t11H . ' nouvelle foi . ..; rrw• :-: . , 1 ~,' 1 ~ 1 i\~t' 1 ,: ~ l' J~/ i~ iii~I~:~~~~ ~ - •f', g-Rlvani ~ m,t~::)l:t• d~11U i~:~~1\l1~'l' \~:ll' I c\ ~~:.\~~,)~~:: ~t~~\t j \\1(~~1l~ i~i~r/u:.~lt~.: ~~~u ~~a!~~(i~~t(:; X X X ('Ol\:-: Ullat i\, 11 Pn' , :-; id1l dt• J; , t•~prit qu'il a pn~:--ente t'OlllllH.' ll 1 " .'t,~~n; : 1,:!~:!~~~1 .; 1 J~d~e~::~. hi :-: t 11 r i qt1 , II~ . t'v itll'Jl ('l :,j il d(~mis s i o n im .. ~Jl' Sommaire du . II n rnppeli nnlnmm ent q11',t ~ 1 :,\~ \'."'..,~;: ; i,~~-/~~r !'.'.,,11\'t'.'..'.~:;-: Moniteur du 3 Avril 71rt•~ la lih{•n1ti<111 Pll 1~ 1.tfi "In :-:1;,,~ par ' Jp:-,; fru11c:ais... 1969 , i -. D l.!vt> l11ppt-111Pllt rl e Ja H, ~ trl1t1bler p a r les pre~ ::;lo n:.:. do11 t puliJ-iqw~ rfHaiti, . .-\. i1 la (kt>a ii,; ~ont l'objet; Landis C]lW Mr ni.E,plorHtio11 Cnmpany dv , Jacques Duhan1el, qut jJl'e,11de 1 -' droiLs exc:Ju:-;il':-; de 1 Ll'lll•nhe pl :.!TOUpe de s Centri!.ltes so ulii 1 :1 w cl't 1 xploil:it i o11 ilt l.:: 1 . lJUu--:ill• dH11:.:. J. 1 i redeur du Col!egP ()lli porte ~Oil 110111. Clovis BONHOI\DIE a oi,tr:il. II s 'i•st beau,oup depe11 :-: 1 l•:alem e nt pour l 'Cvolutio11 d, s spor ts <' II Haiti . 11 fut rl'uil 1, ur s ~pcf\tnire tiCneral dn cu 111i1, ()l~ 1 11piq1.11 _. Haitie11 . \YAS!IIN<:To:,.; tAFP) !. Prenunl la Parole . ,IL' v a11 t National Pre s s Cluh ii Washingto n, le Hoi Hus~Pin de Jordanit a propost> jl 1 u
  • n•tt~ntlrc it In fob .'. 1 lu pai .-.: e l au L< rrituir e ro11ftllis 1 ii n, J _ '• 11l a\'oir que l 'u n ou l'autri• . : Jl, ,ous parle au no111 du :-;i<.ltnl Nasseiau~~i bil mun nom propn•. 11 n'y a pas Je t.roi :-; s enwi1w ~ , j'ai re_u lu i ~ on aulorisalion 11L r~u1111t•P\ m'adress er a vou s l'll HOil llOlll. l 1 lei11 dt v iL•. dyna m iqw~. ii ( :ait nus :-= i 1111 l'Xcell•t. ,;1111:ir.-1 dt• t~sliml '. 1 1h tuus. ( ''e:-;t. 1111, . gTa111 . lt., p er tc JJ(Jtll I L' t'omiti ~ Oly111piq11 1 I 1.dtic>II , ,t fH l \Nut!~ ~: 1 /~:::u;t ~ ~~• 1 a~~~;1een•. ~ co 1Hloli•ance s i1 sa Veuve, a se:; NHOMME do11l l,•s fn !lt!rriilll':-; sri-nnt ihi 111ti'•P:-; au :-;;i . r<' Coeur d e Tuq.{Cau. Je sanrndi I;! A \' l'i1 t uu1 ,111l :' 1 , t h. p.m. E11 Le (;0nit l! Autour d'une Exposition nc cherrhe pas la gue!TP pm11 guerre. Tout con1mt! nou:--. ii : 1 c , ,, til:mt le fer t~n des d e eoupurl~ ~ 1,,1\ard f:111t.ii"."-i:-:.lc 11ig a11d t11q 11 v:rdncl pulili e haitien i~wn• l\•xq ui sug-gerent cel1es-la 1 plut(,~ till petit JH>l _ 111 1 quc .i'ai (t11np1i t'outu troi:--: < •ltlrtwhnc:..; posilion. Sporadiriuemt ~ nt Le f'en que de, Jps rcprod"ui1l' . Dl•s }or~, sl~ ('Oll11lll' ;a rue c: effi-u rd Ji e lit 1u1ln1 hil'll llt•vl• l)(Jl'j : 111, tre rP~oit la vistl~ d r qucl(JUL' s cu le :,; pil'cc ::i ac:qui(•rent une v all!'UJ' 1--1oir r il )'oct"usion de la mart J11 g-Cnl~ral Dwight ~~isenhowe1: J'ort-au-Prinee 1e to Avril H/u!I Drar Mr. President: 1 Deeplr ,q ,p,c•eio tc ~•our thoughtful mes :-; : !;.!'< ' of condolenee 011 t:he rJeath vi' _l:!'l' HPral . l ~i:-wtt howcr. On behalf of m~'~elf and my countr_yinen, I <'Xtl'ncl tlrnnks ,md gratitude to ;on and tl1t people of Haiti for yn ur tom fnrt ing words . Sincerely. Richard Nixon L'hr,r :\!otl si~ u ,. It> J'resiclent : J _ '::iilJ1recie ~ _:i ghindcm1erit _ _:_: votre message de eondoleances it l'occa sio11 .. du cleces C\U general Eisen hower. En mon noui . propre et en celui. de mon peqple, Je Yous . t1a11smets uinsi . qu'.au , Peuple Haitien mes' sinceres remer demenls pout vos re,confortantc s pnr?les. Sinclemcnt Richard Nixon . Le Discours de Debre au Conseil de l'OTAM I'.' ASHlNGTON (AFP) ,vl. l\iichel Delll'li, MiHiure: rr:i11 ~:ds arCc, -t-Jt dit. II J'au t clone au pr, ,.,la l ? f:st devenue indivisible . , a decia1e le Ministre, et que rles drame:; e., terieurs a l'Europe peuvent etrt! aussi J!:l'li\'~S pour elle que s'ils se dcrouh1ien t claim ses limites get,, graphiques, par exemple le V'i;l nam et le l\ioyen Orient. M. Debra n ajoutii qn'il faut tt• 11ir <'Ompte nujo~rrri'hui d'une 1 _ u:.( Suite page 4 eol. 7) Nouvelles Re , ligle1Jses ,Jludi Sa illt i1 la CnthCdn~tu du l ap-llnitien, Son Excellenc" , 1 ,on.-,igneur All11 ,l't COUS! , \ 1 ;:.-.\ 1 . Ardwvequc• du Cap-Hai ti(•n 1 ,:.1. JH' {•:-:i d, la t.:l•rl•nwnit• d'ol dinutiu11 tl,s Ali!J e s .'acqu,, l>llOl:JNEAl'D l'l ,Jean ,JO :...;t,~PH. Ces dC'ux ,iPttlW~ prl•ln •~ .:-: 111 ori1:i1u1i1 t ~ Son Exct'llen1 ~l1111 .,<' i,;1wur l'Ardw ve qu,•. 11. ::; i .-;ictil< hilinil'e. Noui-: Jui ,ulrt. :-011s !lo~ VOPUX dr rnm p1 rC-tn1,liss,nwnt. XX X Sun l ~xcd lenl'I! :\lowwiv:nd.tr AN(;J,~;,.;nR. Evequ,, rlPS Cay0 s vie11l dl:' laneer lu ,:ornmanth• dP ., granrlis Orc-uC's ptllll" ~a h1 drale. n,. iiGllt•!-f'i•tl'~ thf:itnw~ onl li1t 1 \'lll' d{ r1lwillir d1 :s ft)nrls. .Nous c:royon::; savoir que c•P~ gTalldPs Orgue t:i seront ins1.allCe:. fo 15 .-\otit , jo\4i ' de ju F~ lt• potl'OllMII.' . La commande a et,• p l~Hl en France. L t. H ~ v.. P .• Jeanout, Vinli n ~ it St Jo,;eph est ho,pitaJi,i• it Si Frn11~nis rl,, Sales . l< XX L, Ri v. f'. .-\rthur y olcl S. I 1. B. , I(' Hl•v. Pen\ Bruuillaget Aumonit t ~unt hnspitali:-:t•:,-; il I ':\ :-;il-' X X X . L,• . .. Tirnge de la Loterie de la t athedralt A i , l'occa:jion de sa l'CS tauratio11 aura lieu au deu-X-ibntl' ti1ag-t' du mois d'Avril. Lt• Chu 110in,• , J 11 NOEL" Yeut do1111er unt• thllt\'elle ehance aux adH~ lt•urs l•Lant do1_1nf! qu c le Num ro g ag-nanl' n'u pas 6b~ vend11 illl prP'11_1icr lirage. XX X A l;i fin du mois il , uur:i un )!:l'anrl Coucerb Spirituel it 1 '1': dise de Petionville; au profit d,• l ' achat. des grandcs Org-ues q11i ~r1rnnl ,nm11u1ndCes au . fapon . xxx LP Pere Monin C.S.S.P . ..i1r ,, ii, la paroisse prenrl toutes 1\. S di:,; vositions pour rfoll•r l'E " gli :--H~ dl'' St. Pierre rle tl's . i.rrancies nrXX JC L,•s ~Tandes Orgues d, n:. ~ li st! d e St. Joseph so11t arfr , er,. 1. .. C hanoin e Hulaby 111e11 JI. ,\lil,hcll Slin1p , ~li111,lr 1 : a11ad i t:n de t'. Hdatlu11 s E~tl ricu h:s, a .IIIIIOnLl• .it Ucli ~ •-"r qlh . ' , .. Chi11 1 {111p11lain• un1il ~~pt l l.i propusillo11 cnndie1111t• ,,1,l'ngagl'I dl.'s 11lg ;rwi, lliunH en Ylll' de !'('•tn bli.ssenlent . de relnti o 11:; diplc1111:1li 11ut• ~ t:ntn• le, !-, lcux puys. 1111 l--nll~ _ f:' lltend des forme~ plvi l'homme III Ju Chin~• 11ationalisll', mai ... 1 r pn i •me voyou qui enlr e dun~ l'u :, i 1 tou('hi tupl rc-lnp{ imprimf• 1 ; . l'Pth1. :~:: 1 ~::\':/,\. _ .:\\:,::.lHt, 1 1 .i,~,,n;;(' ' 1 r~~n; 1 / ._ f Suile png<' 2) 11(' pnr l:i hrmi1~Pe Pt l ~ n sorl ii vr, aux d1wl< i t1r ~ . ('II ~orhn111w La ~ t'llltu1• i11lt 1 1 1 d, , 11:i lJll ~:::~:' ; ,if:'.: ~ .. r~~)l{,~.1~~i'.. par un :llll N J{;J, Ll/V~V, .. tI plu8 pclil!'anle que jmmtis. Elle clwntera samedi so1r au 1:ond Point Nighl Club. Cl• ~ rnt ' uw~ sr,h•Pr plei1111 d, ! , 1 lices. , : _U'i.:or li es _:: -. '. -., t~ j > I u rtisti_ : ~ . 'l l _ ~ , ~<. i / a \'1!c _ J q ;:;:\:_::_ +~ Le~ p~hitun's . 'c c rnsidcrent . l'cx ' J•ositiio11 d.e pei,ittfrc s qti'H:i peu , :~~t c~:::~l~ei: 1 .~~•ifi~~ ~:: ~:\ n: 1 ~'t: } .~ . Junt ,-_-._ ~u -i\ ~ _. on1~~s~P ~fJ .. \ g ~ _ rai1ij~: :. \ : I , ER . / '. J/,. , (;(JUBS iVJE.'ilDUR n ! vcn 11, (le 11 oll, . nule 1 . 1on ~ -:_ parl, ; dn JJ, licu , Vr L,i1J10 ; 1 {,;, rc-,u:~n~rt: . a Puri:/ ..... ... . Le . R. P. ,f{l ;1 1;, .,. ... . \i,: :-;;i ult H a !?t,~ pr ;~ 11dn :. t.:u11t ; _ 11 : 1 ses eonftlre~ i"lalc ~ i1 : 11s du htm e lag-r~ des . !ll Vrf-'~ 11<..'S de~ dl~u~: pays. Le R. r .. l a•.'l tll,s :lk si , (ur """ " a. up11orte ll.':-. '. 1miti{-: du D1 . 1 1r :n ri Lu111aule. H~enri, aVOt"iJL, ' di pl1Jm& du r :1 Fa(:ult c J'l,ll111olu;ii-, ,k l'U11i ' rl~: l~tii-s~ :ti '.1~"~~c;:~i;. ~ ; , suc _ iologic a la ::il1rlJUlltW. II ,: t r, cu la 1\'Icntioh J lo1u.nablt. '. nou s Ui! fe ifltre i\l.l"sidur. N,iu lui nrlr1 :i ~n~ too~ l!O!S complinwnt_s .X ~ x X XOS 1 ' /SITE/'T.' ." GUA/IE[,OUJ ' l,TS S i;,~l'\iii.~,:t\~,:i' ~rli:tll):::,.1~:~~~t:,'. •on1pclJne Rn sf-' M ;i1 ie Cazanu}~ l'I b i,ili1 .\Ill, t hristia11.11 , :',elbnnn r. ,<;uy Etlinv'11 qui eifectti_i sa 11r~nliCn-' \'i ~ i te lll \ 14roup c , ontluit i,i pa, leCun",lll d 'HuH \ , Puiltl t,:.i.lPitr e, ).[111 1:. x x x Audr, :. 1 Va11_1.!."ont, est S ous-D i c /,p; J:U1' VU l'Ol'ACi tet11 li, l" s ,,.:u ri1 , ! s,wiale '" !)EM. SERGE Pl,1'IT l:i-Gu:td e loutiv {l;n,dc1tr de le, TNUl'f(.;.lS Sy11tJ1Hthit1tie , l.,rilla1it. Gu, .. . Mardi ,ifatin .a pris l'avion l~dinval ;, etf' vil e , . ~ on qui :..:. Jnn pour l\'liami. notrc exccllc~1l a111L h ~ harllll :-: d e 11ln p a~ ,.-s. II a " M. Scr,t~ Petit, Dire.et~ur de l.1 1 ; iu s:-i in JtH . •Jll i 111pl'l' S ::iiOnn, , TROPJ.GA.8 en . J{aili. par tr poten1 i,I 1nmiqu t~ II ,i stalle en viisite ,\t• ,onsuld'Hait.i. (atio11 au Bureau pri11ei11:d rle l Cu_v ,:,; I TROPll;AS a Mi:,mi. )k s c 111plu"i•, II r Jlc\ ss l'l'a une semaine. Sun le nui ~tair-nt ,qya-t c:sleu rhp11ort avec le s dix .iotirs. :1me11a,;e,11e11ts qu'il 11c eesse m ~~ L /:1 ruur. Mais les jeunes nc> t,;nl'! du thCnw ,h ~ l'alllour t•ntr e 1c ~ :,; pas IC'~ seuls n etre, touche ~ pa t J.!'iHH;l'Ht i \l f a ' . k r;"\Jl i llll ,. . elll"J'(' 1..1 : l'unwur et. ce dC'rnier nese 111 :, hon11 11, , l:, 1;. -:: h t'on tt d 1 l' f 1g e ... nift•sll• pa~ t.oujour :-; cie ln fa\' . 111 urn fillc tri 1 .. 11111 ' : ,) ,! 0 :i1;1 1 J11: P.•--q1lt~e. " Quaranh• <.'arats>), Uri 1\ntrc l:1 li\nr 1 , ,1 ~, toml•dir /1 ~llf'1••'.~ q11i l'nit. nettt,:,11 ,lprniP1c pt 111 i ] 1'1.l ll•~ .-1111 1 !:1 1 1 ~ : 'Q c: :.1000:c !>QI ~; : D 0 a::,c,gc;CICICIOCIC ' Produits de Beaute . . L A J o C, o . D E Parfurns . Cosmetiques Cadeaux en tous genres . Produits de Toilettes 1s, RUE DEs MIRACLES, n. et pour toutes occasions

    PAGE 2

    PAGE I .. . ..., ..... ... r:?r1"l'd"'=-r PROBLEME No. 74 I II III N V Vl VIlVIII IX it im~1 Romains -• Sot , Pre po 7 iti~ En qualitc :-'Note 011 1'11 lu1loltuc i, ndmircr, 6trnn~el'B qui fo~l io SllCCCS ' i,le ' c!!~rC d;i11t6r~ss ~r ic• } 11ulilic, snns pouvwr toujours l'nppre ne exposition nussi importnn mleux de l'eduquer'. Ma1s, i cgni cier, 1me certnlne fo1'1110 d'art to quo colle do Murat Briere, bien'. , d'nudit~urs ', s'11rriltent _: n r e.a d'emprunt, occidentul!sec; de la D'nutant plus importante qu'elle ~oute1: . . cc q~ ils : .nppellent . 1es diI 11einlurc i, Ju .culptu1, de Ia est lu quintessence de co quo lo vngntiorn, d Art15 . tes, Et c est In 1 t-t--1-i ... --t-+--t---t.... 2 1-11-4-{ll~-l..,l----ll-li,::: FY~n~~\::ti~i~e Pr& tre. sculpture i1 Ju musoquo, Et ~cs genie url:istique do notre peuplo le d~n~er. .• . . .... , . . "' quc des leohn!ques nouvellca ou I\ jusqu'l\ p'r.eaent, crce de mleux. . L 11rt1ste, chcz , l!ous, , c~t con inconnu~s choquc'nt lu r01.1tino P11r11dox11lemont, cc sont !cs Cu s1d61 . commc. un , ~ . bet~ rare }?FB de ses ycux, il 111\prend lie Iuinadiens, !es Am61ic11ins ot auq~'on veut lu~ reeon11111tre 1,m cer m~mo i\ nc pas admi ror. H s'in tre~ qui no\\s revcle_nt notrc . pro tn1? talent et COTJllllC un fou lo:~ diffbre, en quelque sorte, pour , pre potent, .~ ! ,•sthctique. O,, me qu on ne comprend_ . pas sa 1_1u11l1t'l ,•mployer, un neologisme 1ledunt. repondra snns doute; pour mus re. Dans. le_ . premier ,.. cas 11 : , est On connnit le sort de Ju peii,tu quer notrc 'indifference que ce ,11ic c~u!os1te, D_ans , le . ~ond re ubstrnHe en Huiti. Trop : in sont ,Jes ctrnngeri, dont _on . con' ens un energumere mystof!cn t<>Jlertuelle ellc a merita des le nnit ks gouts . et In passion . des teur. A tout prcpdre, .un reve11r debut .' le ~16pris de l'hom111c mo choses exotlques, je stign;intiscrai l~i•s !ors,_ l'n1;tiste connn;i.t l'ostra HORIZONTALEMENT ;::rif.plutot f.nmilier de ]'art fi~ ~::is ~~:o c~hf~: r:,e'I~;t n~,; ,;~::rntde _1i!" 1 f:~/eE{1;~;~1:~ 1\ = B~i~tish~\~t.s-Unis. La peint1Ue primitive n'u pns f~'" ~ 1 ;{;!~;~es. l~st ~~ie. 1 i 1 ~~tf;~~r1J 1 e:: 1 ~1~itrU!~s f;~:, 7 8 1-i--t--i, .......... -+--t-+-t III _ Sc rende . En tus de rayouneme1 1 t ch~z nous. Ren Jes races differ~ntes, ii y a quel duns son un•ivers a Jui e.t pur ff ProllO'm l\1eSt1t'C ai:.t:~1uf1 11 3~q~•;: 111 fr'.;?~~u!~ rsi~ ~{Jt~~e li~~:n~eet;~~~!~l~s 1 nch~~~; :i:;v~ti;~~~r:n~t~iio:., q~!;~ 11 d~= 9 L-JL......1---" ___ _..___.__.__, VER'filCALEMEI' 1 d g'l'~)r'" Attiser le feu ocu\'res de OBIN, de l'cxubcran urtistiques, c'est Jc gofit Pt l'n vicnt un jc ne , seis quoi de pnr VI-Prefbrn Ne recon• cc '!ll~gorique ~•un DUF~'AUT, mour du beau . ticulicr, de phenomenal, d'Jnabor I. 1 --' Reprend sa plac, initinle 2' Reglement. A Il e, nait pas _: Initinles d\m grand ' de .J elegpn~c naive ,des t?J!c~ de dable qui rebute le public moyen. homme d'Etat . BENOl'I_. 11 vous _ccoutern, ,!Vee ,Jc ne conclus pas pour auUn uutro danger, plus grave, VII _ Dans une locut1011 un s~unre contramt. I_l, en e st tt 11 n ii une inaptitucle des haireside duns le fait de considerer I I' pensuble la vie de meme de Murat Briere. Lee tiens . i1 11ime,. le beau. Point du !'art hnitiert comme un article fleurs juunes . ., 3 Iphigenie y fut sncr,f,e(' Phonetiquement : ,a suffit n\:j,I _ Pl~ie Ph011etiqu~ amel"icains restent betits de':'nnt tout. D'nillcurs ne sommcs-J1ouH d'l'xportation, consommable seut , ' . appelerent ses sculptures. L e a exclnnmtions pas un p e uplc d'nrtistes '/ lament par !es touriistes. A cet 4 Pnrcourir 5 _ Demi-mouche Pouclw n'.erX En fin de soiree .Ha . ~~!1:it:~~~ilo~~ser\ d:a~~t~ 10 ~~yCependunt, ii faut reconnaicgard, ii faut accuser certaines blte. Fran~eis, Porto Ricnins, Antre que notre education artisti~~~ 1 ~tiede ct;;; 11 ii~t~f:1~f:r~s d~ni~~i~ -"" .&.~ l glnis, Italiens, Mexiooins, Canaque n'est pas fa ' ite. Une tdle dre le talent d'un peintre, d'un $olutlon du Probleme p~c ...... a ubliant des articles de journaux qui renseignent sur Pe tat des techniques artistiques, en org-nnisnnt des ei,."Positions ambu Jantrs, s'il le faut. Mieux, on doit pouvoir inviter lrs e.lrvrs;_ des et nhlisscments ' scolail'es a ' visitcr !es centres d'expoS'ition. Et !'on s2 charg-era de ks ini tier aux choses clc !'art, de pro voquer chez eux !'amour de !'art. A cet egard, le C('l]tre d'Al't fe 1 n bi e nh'it oeuvl'e de piom1fo1 1 . 11 comple r onstr uir<' un Musee d'Art Haiti,en qui n•ruei!kra Jes gTn!HlP~ oet1Vl'f'!-; dl.1 nos artistes, An Ideal Book For r.hose Studying English GOOD NEWS FOR MODERN MAN Th~ New Testament : 1 Today's English ~lure• than 1 . ) million copies sold in two years only $ 60 each other Vel'sions available at the MAISON DE LA BIBLE Angle Rues du Centre et Bonne Foi LE PETIT THEATRE presente QUARANTE CARATS : Comedie en 2 Actes de Barillet et Greely a L'INSTITUT FRANQAIS JEUDI 10, VENDREDI 11 et DIMANCHE 13 AVRIL a 8 Heures P. M. LE BONHEUR DANS LE. MARIAGE . Avec Stephen Boya, Peter O'Toole, Michael Par'/cs, Ulla Bergryd et Ava Gardner. ' Entree Gdes 4.00 et 6.00 L e _l.1onheur nu fo'ye _ r esl souvc : l.t dett ult P desesperer de nous ; de notre avenir en tant que ' ]Jeuple. II est . encore temps de. le ccpnprPnrlrc. Jm'RVE MEHU. Vousvoulez de belles qents blanches? Emptoyezi./a pate denf-ifrice IJl1(5)JIC,11 I mp: H.ftTIPPENHAUER Avis Matrimonial Jc, soussigne, Gilbert Je~n Philippe iclentif'ie au No. 2668-Z demeurnnt et domicilie a Port nu Prince •declare nu public en general et au Commerce en par• ticul'icr, ne suis plus responsable . des net~• et actions de mon epouse Mme Gilbert Jean Phil'p pe, nee Jeanine Joseph elite Z ' e nine Gelin, ce, pour abandon du toit conjugal (20 Mars '69) et ,, in jores graves et publiques. . En att211d11nt qu'une net.ion ei1 divorce Jui soit inte.nt ee. P-au-Pce. le 11 Avril 1969 Gilbert Jenn Philippe. J'et~is maigre MAIGRE A FAIRE REVER UNE l\IUL'E . ANDALOUSE. Mais j'ni pu grossio en ga gnant quelques !dos d e plus, moi qui etais nerveusc, irrftalik et qui n':rrr\ve pas a prendre du poids. Savez~vous que j'ai pu re m e ,!: er ,1 tout cela en pre nun t ks tablettes ERMIFEX si ri chcs en for ct qui c onlienncnt Jes mineraux tels quc : cuivrc. calcium, n1angan t's e, 1uagnesium, phosphore etc . Le munque rlc• poi ds empeehe trop so11vent ,, la fen1111e d'etre aussi .charntanle qu'elle le devrnH , et ce qui est pire Les femmes rnaigr es n 'on t pas de succes>. Le CERMIFEX=> enrichit le sang qui est J1ecessa/ re a Jn femme qui en p erd ,o 1n i ligra1nn1es 1ncnsuelle1nent . le r~r" 0 1u1:s 1 ~ [~a!~~s~b\~~ t~"~r' fet, la femme anemiee est vilai ne, ellc n !a peau ride•,,, elle perd ses cheveux ses ong-les cassants, c lle es t nerveuse et duns cet. tnt la menaupose est prematu ree . Hommes, femmes, et enfants fatigues, an~mies, prenez, vte le~ romprimes de CERMIFEX~ qui veus redonneront 0 le Joie d'e vi vre. . Samedi En lere L'J<; . ns~tn . . i JJ [g : En i 2eme partie x> 087 / MISSION . ' APOC Entrc l Cldl.20 ; ~ Vendredi a 6 h : 30 et 8 , h. 30 f.E~:;;6i:'t{vll~~rt sico'I": ift~e J.~:JhR Entree . Gile 1.00 et -1.60 ~:\cJH'I:~1 6 i: 1 Att 1~ 0 Ai \ Vendredi a 6 K 15 et 8 h ; 16 CAROLINE . tHERlE . . . . , L'eblouissant portrait d'u . ne he ;-oine romanesque assoiffee de . vie et cle jeunesse . Avec C. Aznavour Entte Gdes . 1.20 et 2.50 Samedi a 6 h. 15 et 8 h. 15 En lere partie Jazz LES AMBASSADEURS ):!n 2eme partie '•LA VENGEANCE DE SCARFACE Ayre Mark Stevens. Entree Gdes 1.20 et 2.50 GINE SENEGAL Vendredi a 6 h. 15 et 8 h. 16 LES TRAVAUX D'HERCULE Entree Gde 0 . 60 et 1.00 Sn'medi a 6 h. 15"et s h . 15 ,,,, LA RELIGIEUSE Entree Gdes 1.50 et 2.00 CINE ELDORADO , ndredi ,i G h. et 8 h. 15 ( Sur demande J C.(\LYPSO En t.rce Gdes 1.20 et 2 . 00 , Samedi a ti h . et 8 h. 1i; ' LE CARNAVAL DES . BARBOUZES Entrfe Gdes 1.fiO et :i . 00 cum. S'f AiUUM Dimanche (En pel'manenc e ) LES TREIZE FIANCEES DE FU MANCHU Eutr re c;,1 h: ; e t 8 h : 15 : L'HOMME . QUI .. RIT EQtree GdeL00 . CRIC-CRAc . c1N:. V eri'drectfa 6 . h. et; 8 h. 15 L',t,;1~rAN'1' , DU G!Hlc,!t.JB li:n tree Gde 0 . 50 et LUU Samcdi a 6 h. et 8 h. ~5 LA CUCARACttA Entree Gde LOU et l.90 . PARAMOUNT Ve~dred'i -a 6 h. et 8 h. CASSE T,ETE CHIN OIS POUR L~ JUDOKA~ En~r~e Gdes 2.00 et 3.00 Samedi ii. ,6 h. et 8 h. , LA BAIE DU GUET APE::-.:S , Ent,ee Udes 1.20 ec . . 2.00 MONTPARN~SSE Vendredi 11 0 h. 15 eti 8 h. IS LA 'fi-1,VERNE DE L'IRLANDAIS Entree Gde 0 .6 0 Sam , tli a G ii. _ 15 et' .B , h. Iii FRON'l'iERE CHINOlSE Entice Gde 1.0 , 0 ETOILE CINE: \ 1-' 1.-~ 1 J ,,.-" \. iJ...1.....1:" Vendredi a 6 h. 30 et 8 h. :l0 FRONTIERE CHINOIS!!: Entree Gdes 1.20, et 2.00 S 0 an i' e ,1i a G' h . . :Jo Pl 8 h . :30 LES TREIZE FlANCEES .lit FU JIANCHU E'ntr.ee Gdes 1 , .50 et 2.50 seau su, V l'11 l!C it l'H6pitnl de , :er~~?:.cJt1:uf!':i1 ;;Gil~oselle), le Drive ,in Cine Delmaii tao~~. c~~1:s 1 1 1 '.:, 1 ~~~~:ii;e n~~rr~\~; Vendredi '' . 7 h. e~ !l h. vi,, s rondolc11 ne es a sn femme, DANGER A TANCER ~lad a mr, Ma x Morisseau nee AEntree 1 do!!nr par vo , ture ny Gc•,i:b,r, a sa soe11r, Macln'me Sam, di . ,i 7 h . c t 9 h . tt~~ gifi~. 'fi s~~ n ~t CAROLINE CHERIE ce, Monsieur. e t Madam e BerEnt.ree . .1 dollar par voiture nard Etheart, nee Elsie Colon. ,, Jlonsieur J e an Edouard CoCINE UNIOH l0, it sa t ,1 nte, Madame Grace Brown, aux familles Morisseau, Br own , Colon, Eth{,arl, . Sta)11, Fr e Toniques et Lotions. < < Creme demaquillante. . . , , , , Lail de Beaule . _ _ . . Savon. I . Dentagel. ' Brillantines. I Creme 37 . pour la beaute d .. s mains. sous licente ----1!!11•"11-..... ,.,,~ raw : ~:~t~i~oT~~i~l~ ~t 0 ~c . Belvcfcr Un produit licence A'PlS{IJlJM B. de E;!_elviifer a base de Geleo Rovale stabilisee oHre les garanlies de qualite ~• d'efiicacile qui depuis dix ans font la reputation mondiale cte la lnarque . . lfr~~~t'aloires SANTA 2, oyenue du 1) Novsirbre, COUR6EYO!E ' L -1 1 J! ,,_,. e:(, ~6l1,1 ,/. ,w:.,_, . . r---~ (,. 'C/j"" ;:,., ~ . ' i. , Gourdes. 5'9i777 '' ANTILJ.EAN LINE'' Deoart de MIAMI Pour PORT-AU~PRINCE SANTO DOMINGO M/T LAYLA EXPRESS Voy. 23 ' Avril 1, 1969 M/V JOHNNY EXPRESS Voy 64 Avril S~ 1969 M/V. WILLIAM EXPRESS Voy. S6 A vrii 12, 1969 M/T LAYLA EXPRESS Voy.24 Avril 16, 1969 M/V JOHNNY EXPRESS Voy. 6S Avril 19, 1969 M/V WILLIAM EXPRESS,, Voy.57 Avril 26, 1969 ,f;; Chambre Frigorifique disponible ci chaque voyage ROGER BASSIN E Place Geffrard No: 117 Etage Building Frank MARTIN. Tel. : 3132 GECRGES SICARD 63 Rue ~es Froats Forb. -Avis -de Divorce L'Officier -0e 0 l'Etat . Civil ,le! .. Section Ou est de Porta u-Prin.-e a transcrit d ~ 11s 1Ps Reg i s trcs ;1 ee cl'~st nC l e dis}Josilii . Uu Jug-t mcnt du T~ibunal Civil de l'u,t nu-Prince, du 3 Dcccmb l'e .l!J, ;,; , admettant le ' divorce dti si eu , Fils Fran~o's d'nvec son l i pou,, nee Marie surnommec N c l a Fi• hx e. pronon,ant la diss li.tion d'u mariag-e tles sus-di s e poux, c•, pr es ence des sieurs Thcocli> s Ab,I Avocnt ct Hora ti us F,l' i on,oi s Av n l'nt, te1110s choh2is e t anwnl•, par l'epoux . demamleur . Port-nu-Prince ce 9 Avril rn1:1 Antoine P . PHANOI { Avocnt. LISEZ LE NOUVELLISTE ~ LA JOUVENCE !lE L' All:B& SOURY connue et &ppr6c1ee en Hai ti depu1s 75' ane gutil:-i t lea maladies euJ. vantes f hara.c teris tiquea chez la Femce , troubles de ~a circulation du a e.ng retour ri'iige bouffeen de chaleur vapeurs citouffements varicea phlobi te hem_orroidea maux cl.' es tomac tr . oublea ne rveux neuras tbtlnie. i\!I,. Aprl,s une cure pe:tioiique fa 1 te A '.'la JOUVENCE DE L'ABBE SOURY, la Fe1UJ11e re.trduve son l;>ie~otre; t,ine eante rayonnanta, l' envie et la Joie d~ \'.l VRE. , Il y a beauo ' oup 1' im1 ta tion m11i'e rieu n . ' cigale la JOJJVENCE DE L'AllllE SOURY. EXHIEZ. LA. , 1,a JOUVENCE DE L'ABBE SO[JRy' convient tlgaJe111ent "~ hommea. Recilamez une dooum&ntaticin. En liqu1<\e OU en oomprimea. I t,

    PAGE 3

    \'ENDREDI lL AVRIL 111(19 :":h~rr.he, la ~ectinn cotU •iun,1/ent /e3 autrc1s pour demain. Droit de reproduction total., ou partiell• rhW11L Proprit!to King cf~t':J;u$1G'J:1:ti;E-; E:ulurimtl SAME DI 12 AVRIL 1969 21 MARS AU 20 AVRIL. (BE LIER): Si vous n'n\'cz ni guide n i d ' irective, veillez iL ne pa~ agfr uv1.. .' e. ,n1pu1si~H.c s uf des projets nouveaux. App~eciez sngement les vnleurs .Vone sincer . tc nnttue'.le sen1 mise a l'~preuve. 21 A\;RIL AU 21 MAI (TAU REAU): Prudence dans les affai res, Jes entretiens; les contacts, mais evit ez !'inquietude et la ten sion . Soyez ph .l osophe . tinnnclle:-: ti envisng-<. 1 r. :!2 lJECE'.\IBf'tE AU :!.ll . . JAN VIER (CA1'10CORNE): Affron tez In concurrence, Je s ad\'<•rsni res tl'e vos up. nion s. :::;i vons nn metiez leur existence, ~onclu<>z .. en qu'ils du:vent l;tr tl m'1u1g-1.c-~. flt surtout par vqus. 21 JANVIER AU 'rn FEVlUER l V EH SEA U i: lntcres santes situation s, mais divErses questions deli ca t e~ ex geront ~e l 'atLLntion. EVitez la 1nonoton1e par le petit eoup do oouce,, rlon: vous vous servez ei bien. " !iUO:OD'iJ:0:0:0:0'mm0:08:0:tl:fWl'UtJUU?m:oomro:rin:o:owl'Uft0'8'000"'d ouc o ' ' . \ .. ~ I' Age -de l'Espace Pour etre adaptee a l'epoque des satellites et d~ fusees, votre _ voiture doit etre resplendissante. 22 MAI AU 21 JUIN , (GE -, .MEAU X): l\ieilleure nmbianee que vous pouviez l e .suppose,. Comp ez sur vos dOl]S et vos con naissances pour le progies regu lier que vous esperez. Ccux qui sontdans Jes professions litterai rt•s s ont favorisCs. 22 JUIN AU 23 JUILLET (CANCER): Influenc es comras tees. Vous aiirontcr e z des diffi cul:es nrnis, d''autre part, vous aurl'z d'ag-renbles pos,ibilites. Si ccrtains de vo s projets on _ t cte relardes le moment est venu de tenter ui1 nouvel essai. 20 FEVIUER AU 20 .i\IARS (i'OIS::,u;.,;s): II fuudru plus d'~ ncrgie en cert1~i.nes sil_untion:3. )lontrcz en. C ,•st !IUSS) s: m r .e s, ' 'lUe celn. Les circonstances Cvolucnt: ne soyez pas trop press{• . !:! Elle le sera quand vous l'aurez passee au VRAI DUCO, le DUCO authentique garanti par la signature SI VOUS ETES NE AUJOUR D'HUI : . Vous nimez votl'e pro chain, fous ete, sociable, spiri tuel quels que soient votre tra\'ail ou votre occupat io n. &i \'ous elco; bien entraine et posscd ' ez les dGHS adCquab, vous gTU\'Jrez l es. som2 1 JUILLET AU 2~ AOUT . mets. Ce Sig-ne est ceiui de la (LION): Comme ceux du Cancer. g-ranrleur et de la puissance, du vous rencontrerez des situatio1,s sentiment auss; ct de la pitie. irritunte~, n1en1e une forte ho~ . :Vous etes loyal. pC'rsevernnt clans lite. Acceptez Jes deux. , Evil, ,~ VOS tiiches. Vou s clctestez Jes ser une tendance actuelle i\ In jalon mon s Pt. pouv,•z etre n<•rcu'unt sie. d ' nns vos rPpartil lS. Veillez n 111' 1 pas ctie brutal. Au contrnire. 2~ AOUT AU 23 SEPTEM d-TV e lojmez votrc ll sern nt leur action -c hoc . LE CER CUEIL DE DIAMANT . vient Ft• rnng,r a leurs cotes pour gnlvn niser !es spectateurs. Entree Gd~s 2.60 et 4.00 XX X CRIC-CRAC CINE iJ~~~{~li~~~ES d'ans DE SU' J RSIS Un drame p~ yf hologique d'une intensite inegalee Voici le plus grand s usp e n~ e :Je l'nnnee, une oeuvre '111ngist\ le de S. Pollack. Ce film d'une architecture par!:"aite ,et conc,u :i partir d'un fdlt authentique, con firme la forte personnalite d'e l'ac teur noir, Sydney POITIER, dont lee profondes qualites dramati ques, sont incontesta:blement Jes plus sures. Dans cette oeuvre d'~ motion, incomparable de puissc.1; ce et d'intensite, il nous commu nique, clans Jes moind'res replis de not.;e ilme, tout e l'nrdeur, tollt<, la vivacite expressive de son p~i sonnage, Alain Newel, un etu . diant, noir en service au Centre d'Aide aux Desesperes. Un soir de juin. une femme lui app.renrl FROBE, Au mili e H ue cette affreu s e h.ierk DOGliLA S. Ab'n DF: _ !ourmente s'epanouit mer vei lleu LON, Charlees BOYER, .Jean sement un jl'rand all)our ne ent.:e Paul BELMONDO,Glenn FORD, Ja fille du gouverneur et un jeu Leslie CARON, Yve;1 l\ION ne offici er de la cour d'Espagne, ;~~\~~T;,eG~~:.-:tJl;;'1~t~~~J1~t e~,~;; ~','. 1 ~:i~ 1 :1~~n~C:. 0 Dnd 0 jist~~~;: PARIS RRULE-T-IL-, ' soit un confond la traitrise des vils cour [! rand , succcs du 7e Art. C'c•st t,, tisans-, defend la subl'mite des or, cas de dire un grand li,Te a Jll"1 primes contre la ferocite des .or voque un grand film. tionnnires et In cupitiite des col'• Le 14 Aoiit i!J44 au matin, le snires noi~s. . . . . s monuments de _ Paris ... L es mtensement les m1_nutes boule~ Hr eomhats de rues eclatent et la d'. s~nles de. cett le se rouv!'c h1sto11 ,, ~';::u;:llm it vous couper le souf'k . heures: Gcks 1.50 et 2 .fiO , , hres, 7 hrcs ,,t !) heu1, , , XXX DRIVE IN CINE Dimnnrhe 13 AV1il ,, 7 henres et 9 henres P. M GOLD FINGER En couleurs nvec: Sean CONNERY, _ Gent FROBE et Henor BLACKMA:,i Dans un role . que personne \IC pourra lui repondrc, Senn Conna ry se surnnssant . , ost
    PAGE 4

    PAGE 4 ,. c.tE NOUVJllLLISTE> Communique L'AdmiuiALtnliun Com111unule "" Port-uu-PrJucc t•n t1J>JJcllc en core unu foi:-t il l'lrnpril de L'ollu borntion . de seH ndminiHLrl!H c11 Vlll! d'1111e CupiLnl.c plu:-lwllu t it plu:,; pruprc d , tl•itlTl' l 'o hlig l.inn qui l'SL fnilli a ux Jll'opriCtui l'C'H dl 1 H nmiHOllS \'l>Lustex JlOlll' lJllL' l'.l'llPs-<•i fiOiL•nt rlq1n rl!l'S nu 1!{1mnlit1s. JI ,I' I'll d,• 111 s i ,•urili• cl, •., fnmil ."' l'I dl' l'upplknlion dt>s nornll'H tit• l'uihnni~nu.• i\ unl' pl•ri, H IL• 0\1 dl's t 1 fforls apprl!l'inbles 'sont 1'11ils Jll>lll ' <]ll<' 111111, , ~~npil11il' of, fre nux visill'lll'S i ! tl'HllJ.!'l' l " S t\ aux tuurisll':-1111 YifiHJ.!'t• attra ynlll. 11 t•st opporlun tic 1appekr qu'u~1 avl'idl 1 1Il qui a valu la mort d'un t>nfunl l'n ha:--,ig-e u Pll lil'll 11 mnis di:•rnier i1 l n Ru e tlu P,-n pit p:il'l"l' quP le s lrn:ntain• :-011! l !1 1 L~ i t :-i uivn i l es i11jonf't io11~ d1• :-knic(• de GC'nit ~lu11kipnl Ill ' avnit t-Xil,!'1 I:-t dllitiPn d1 la di 11• I\-lai ..:;, 111. lllil,•I d,• \ ' ,II,• d l 'nl'l-a11J'r,,. , ~ I,• \tl .h'l'il Hlli\l. 'F 1i';ii•ri, ft DESYAlnEUX. Pn'•~idPnt cit> l a Comm i ~~ion Co mmun n l c. Bn•lon NAZAirn: l\femhre Maree! A UGUS TIN Menibre Football L ' Exrebior Club, !'ex Le,,tl er du rhnrnpionnat d( , 1\.,.ndra ::o h l i t1e dl•vant l'Aig-le Noir qui. :1prl•-. a\'oir h•rminl• honorabh•nnit ~:i ~ -~ u ~1,l~~l /;.t• ' "u 1\~l al: 11~:\.~\•:t~ .. ~( ' ( 1;; : i:.i.~.~ ~ clnns le dwmpiP11nat th• !:1 t 1U!lL' Pradel. Succes ci'un Jeune Compatriote L'lnterview dii President De Gaulle (SUl'fE) Nol.n• l'Ol'L'C H}lo ndunt aux l ~!u ~ s gut1t. lw Yl•nw HCpi.1 i 11i11ue , nl'l'irUnis, uous cnvoio lu nouvelle du me que ll' Ul!11 Ura l De . Guulle . en :,~L'j~~tn~el:~:~;;l\tt~~ile~i~!}~,;~:;~e~!~: !~~~\~ : ~,t~ci;~~:li J s~ ~ t~i\ nve C \ .. :-: q~ .. R JiuLic11ts t1ui1u 1 uime11\ H ug-o NoPI dan s l u Suutmutlll'C ,I< In f]U<.•:;tion de t•o nfinnt e l''l•:-.t ~~!;~. t•t le personnel qui me g:'Hi ! :-n i,hCse de sortie. , la Je.gilime cc-w DLi G~ulle Dans lu r0odaptation l}Ui esl l~n t•fl . 1 cti, ce jeune l ngl•nieur -p_ui s l ,duns. l e, JWU!Jle pou1.'. cmi~ \iivii:;C e en ,plu s ieprs sel'L'ions je ' Jfaiti, qui 11 1 rn,sc• qm1ln• an , ~n11re 0 i 111'<'~11r , !'.ny.~ln 1_m~t1c1;:il. .uis In _ seule noire; aussi Jc . ,_u .iu Sl'l'\'ice dl la Tl!levi s io~1 ti ll ~ 101~ _ tlu luu::. .1~~ 1cst~l~ .. tt s., u, . JH!LI X Jonc ~eux .J>'us , sa ns que ,It' Huit i \'icnL ti _ on d e ball~tJ1our e_ux . 11s ~taiJnt: t 'nrnplinwnt:-:. it .. ,il.'t i . i1 tf,!11\lH rale tlu 'l'ravnil, 1 ; 1•Lclw : !11 P:11 ti si heureux . que ce ln fa i:-;ait JJ!ait riul P I' I 1ti:t i, u r 11111.! 1 I'\,1,,•I, Cnmmuniste, cJc..:lare, da!J :..; un sir it voir, tr•ut l'I\ t•sp(a11t quc_ ,, ,1 , .: 1w1i,-'i: ('ommunique qu'il n'~r a l~ll UUC'llll Moi:i travail ,eonsiste il :faire ti t ,il~t1d1n lllPllrl' ~l•~ 11 : 1-, i: ;. : rnn ~ l•lt•menl unuveatt .=-. u r I,~ ('nnlenu couvr1r In beaut& de la dan s(• au lh~IH ~f i cl' de ~n .l'hl• 1l f'a I l' i l'. \~er o '~c1~~~-~'\n1 :i1~~l}6~'.;);:;~~/;;~t~~I:'. 1 : ~1it•-~1~::~t~:a1~~~~.~n!u~.e~1<.!~1r •~-~~1~!; ::;. Le Championnat ere Tennis llaiti bominicanie C nt,Cgorie : 11; an:-; Dennis Ber nal No 2 Domi11itdin bat Ja cques Dominiqup No :: i;.\,.,~,~O;Ed. K<•n~I Nu Categrc1 i" J 8 nns l 1 st mene pn1 Ton:, lll•l'll:l,1Hh 1 z Nu 1 domini<'ain . ~-1 XX X X \'l'tHlr P di 11 Avril l ' atL';;m ; l ' It) n n ~ . Ju :-l' . Mo11l;. l~ N,, I Dui.i ni('ai11 n111tn• Philipp<.• i,:Hn m iH• No l'1 Uenni~ Rern,d i\1J :..! 1J11 1ninicain eontn Jo~q,h E t it'l11H ' tlenonee le ehant up;e ', :1ppell<' le ,, tPment et_ leur pl'ogTis .iour1wllet 1~vaHi eurR it oppo::ier lie n 1> n :t nwnt. . . , . tl g-01:ique i1 c-ct ap• .d Hll I r n.f 1,r~ Ad.cl me a repns I a':ton en ,o.m ,,Pi1t du pouvoir.' l'o.;1 sa par'. pagn,c ci r, , Milt• Marh•ne Be11<.11l, !, Srtr L•La ire Geneial de Fo, cir MUe I• r~nce .J:)upou x , Ot1\'1'itt <'. proehe du l':tl'I ! Sod : i_ . l\1 a 1 ll' ne, J O I h i ,l1lle de 1~utre e:-1 . i _ ; tt l , i\'1. _A nch _ e fler~el'~ ~ .. , s't•~l ~1 1 ~ 1 /t':!~) ;r1\\ 1 ~.~H(~ :~:~1\: l ~a~~ ~:t ~ t~(.•: lilt ~-!10:}Ul '. _pa c la :? 1 ~.t,l ("l'C <~r-nt riat . hiling-ue i \ 1viontrt'al depui s l<.' C~n 0rn l D<' _ ~at11k .; _ ; . . l?ose. l t-l'ann l ~L' dernil.•re. l•~IIe lti Lit ~0111i}l'.'.\ }'.{:if il.i~;:#r5:t::: ::.~i~Ji!;~~:ii.:'.V i:& ;:r.f.:f A l'J<: xl renH' Dn11', . ,,,,fin, J',\I XX X liance R{ ~ JHthlica i n~ : rPdoulC' qtH• .' .. l\ llh .• Evelyne Pj.l:.'rre, gcnlilla g;u e rre civile 1:e :nt te J ' une rl• le fillc de Vve Dieudonne Pie-rre forme abe rrant ~ qui i11 .: titucrait a repris l'a\'io1 _ 1 l•gakment n1cr X X X X ~amL•d i 1~ Avril uue Assemblee unique. de sinistre ,-redi pou1 Montreal. Elle 1 , 01 1 i nu~n1oin~. tlil' It •::, arl~ rnt.!nager:;. VPnez .J,~t• (i. Un spect acl e qui 11ro111 ct. Entrl?e gl'nl'ral C" fl\, •:( . .'ntinh":.::.. Pour 11 ( 'omil'l• dll l'E~1 . l'l~io'.. LE roMITe. Une A2ence qui promet Nous av uns appl'is rouvert ,, J 'l• d'une Agen('e de.• voyages. ,h: 1. 10mmee : . Haitian Anit•ril"an -Tn1 \'t•l A_g lnry situ le au Nu. 1~11 UP la !tu,, l l:inti•s l)psl"u, l ws Phu lll ' 2~ I:! . Out !" t' Jp _..; g-ranck s qd\lll aL<.ordl• 1 :--e:clht.s llAT..-\ pr-omPt d . rl•J .. d t:r ltu--s affair1 :tla11 ~ tPI rn : 11im ~1nt ,L l.,. 1np .:;, ~uu:-. :,n '( Hl!:i lU h . lll'i\ ll : g;1. ' d" \'i:-:iter ii:-. l,urt~<.1ux . dt, c llt. ' ptt•~ t . ig it U~t' Age11vt• 'l't avons l"l'll1H' qul f\UP :-1)11 org-anisation 1:,l .J .. 11Ju s s, -rH•tt s fl~. l .. t:'~ 1'1JIJ1l0 ,n:.s :ii 111ahlt•~ t t l'lllpns sl'•~ . n, L-1i:-sP11l pa:-. ~uut'rrir un .~ ::::.l'l'Ulld(• l,~ dipnts. f. _. n•n:-: r ,u d, t)l n ndt! s so nt rl Hrnd11 -. lll\t(I. mem e. Afrili, ~,~ .-, ('('I t:1[• 1,•~ 1 tra11gi ,•, l,i 11 , -','J'..\ t.iJ'l' tL ~ 1 nd ..: s1 it ~ t ,, , , .. 1)'~1utr1• p;1rl 1IL .. a dt• ~ r •pr{ :--t> 11La11ls l~ I dr:-uv,,,al.., tlan ~, 1•Pr ra111~ pa~• ;-; d l'A!11(•i'iq11~ 1 rn11 pow-r n111 appl;111i, . l,i, d1 -~ dif rin1ills. Tt ' l\.tl i.l , lt " pr l \ II .L 1 :1 H.A.T.A Aus , , i Iv, l•:t11dit, 1< 1 ~; SJJ1 ~ 1ialbt1•-. It1 lf1ni ( ' if'IIS, l1 U lllll\{" : ' , J'n\'fni1 1 :, , \<1IJ 1'i f,. f(l,•; , , 111 inf, . .,, ., : t v i~i t, l:1 11. : \.T. :\. :1\'.1111 d'1\r1pi-i:11d1 1111 \'11y:lJ .!"i'. ~ 11 1':.d :-.a1 d HC Js 1 o' 1upli111<.t:-: Res dirig e a11Ls llf ' , u ::; rnvovo n!-; no~ 1n(•illPt1t's ~1.: 111h;ii t-~ dl' prosp1~ritf i1 l:i 11.A .T. A :\l1mtas No 1 l)t" 11 ;; . 11 ( , .1i LP~ 11arents d'f•h'vr~ du Cour~ lt.'g'l', Elle lL : i'-t ,h• ~t'l .lldlll' . L1:--l•ph Etienne jr .\fc I Geore. p~ Duhanwl .--nnt inform{~ ri1 lti an~. fJlH . ' la i-e11t1ee ell'~ rln~g('-.. (~~t r: . :::;un"' ~nu.d. Exl1ihitin11 Jl• dlht!1!1• " . ntr , :• It:.: xt'•<• nu Marfl ' i lfi Avri-1, l e Jundi ' x x x :-s.i J n o ;ni 11 i, :ii 11, c> ; ... :,., 1 Hai 14, ,'tant une fi't,, rhom{•r." NOS Vl:SJ'J'El i lt:1, ,, n•,. ----------DE i\lAHQUE < -, . '. : ,':. ;;::;\~'.•:; } ;~~ 1 :::,u\:~ : : 1 ;:, 11 . {;i ; C . O~mQlniQUt! , i:eek,-, , L\ 1•~/ ~ ho~\i;::•;. 1 ~;, s~'.t~;;::. ll• Cluli (Bourdon) ~u:,ar.~ 1'1 ,1 : ii Le ~eparten:en~ d':1 Commer~e. et 1wus a, o,~s l'L'lllontre lundi nwtin th s t,•n ins. 'l'nujo111, : 1 I:" ' ' I ~:;.s IJ:.1(:ll~'~t~s ~~vile, 1ou~.t:t!~a; ;:(' t.t~ls/:.:,\::::: ,t:,,ej;:;1~a7;;;~: P'. \ 1 ~., ETIENNE l ' l'n:,; ,, 10 ,. _ "" Ilk (Brown & Short) ii fair e lltlrin a , ,, t au"i un ctl'ivain. JI ' . 1 1mna1 tl'l ' a le Deparh,ml•nl , dan :::. t st l'li Hir,•ux ;nJl,ur i),. trn '. :-:11u----------il ' plus bJ'l 1 f d(•laj p11~.sihl1•. k•s qun11 \'rag, _.~ Pharmacies assurant le Service cette nuit. \'endndi L1 Avril lH(-Hl fJl' PF:UPLE ,1,:t1d11• Sa l o )nnn s' I ' .l\:UE Hue J -'uv ,:.p titt•s a1111uell<.•s llf>l'esnin ~s h~u1:-; Nt1u~ l'avou :-J t'\'ll Jundi s,lir i~:;r::\\r);:)}i,~•:1~:)~f,:'.:~;~~~t )(. ;:'.: ::i':::\"~ :: :\f ::::.:.:, :'.:'\:~: t,::}::~:~:~~~i~:~ l11t>l\l du :n:ll'('ht !t1('n!.. . dl' (i..ihY. de SP~ l~nrant:-: T 1 1 ''."~~~:ii~•.:•; : i~ ?i';_\1~:r;:i ] .(;• ':;; ,11,tt'..•etat"'.t\~, \'i~~"i!;::::;;.. Cl( Lt.Jt d Lt.ii. l'II 1un1pagn1e du lan wux photo ----------------------graphp Bill HPtlrich et s lelllll ll' UN OUVRAGE BIEN FAIT :,;~:~,'is.~~ ~~ ~.,:.tt 1 ~,'.; . 11 ,' , \)'.t 1 .'i~: < DISSERTATIONS fJE LITTERATUl:J-; IIAITJENNF :o ;, l' Expos. tion d e Su11 Antonio. DE NEPTUNE TlANT81. . ;1,' 1 ,~;:~,.~\; 1 "' \'U,:~:~ pi;.';,;'.";,ssi~'. Lu d e uxii 1 L' 1 dilio1; co11-.: id1 ~ ,. , 1 -~ = 11 11 1 . , 111 , on 1 i1 11.:-: 1u j .,~; t.:1nt tJp Bill 1-f e< lrit h , l'l sa r a Llt'n1ent au~n1tntl 1 r tit J ;i :--: :-trt:, . . 1.ui1 l,1 1, 11:1 i u 1,, .,1 i~s r:11.t, fl'lllllll' Pat. di;;! }l. l"!u tions dt 1 Li , tH:ralure ll:iit il 1111e 1L1 11 uu dt• l'r,1nl l' t ti ,l' ln•rl L l'e , ~:1 fl'lllllH.' Lt1l'.ill1• < Jnot'l ss (•lll' .\\. 1u11e 11 ~1tiit•l \ 0 ll'P 1 _ J "L' llt' 1 . ' y a-L-11 1trlc' 1 J '.,l 11a• 1 u !1 st>s filles. Jp p:il'.iiin• J m u, I ,• J!l•n1su• P L le 111uU\ ' ( -" JJh ! III l , , . ..: H o lwrl 1 , l'l', a, ti .slt• pl'illllT, profit \.Jt"iUt :i '! l_!t11.•llt• 1 : :-. , ll , ,p, l.:: Jt...•. ~ illuslrall'Ur f a meux l:'St Vt! nU iLi publil' l.Jnot :--, lu u.;Lun : dt• 11u tn• lllT~ ;1\'el' lllh.' IP ttn-' dt> ESTELJ . , J,: \';Il g; di!{• 111 : " ,ln111 w '! .11.\NDELI. tu JNt ' !Agent, \Jl ' d, _..; , u j t'f ~ , : i t1 111n A 1utt:, _ ;-; 1 ,, n l,lt-ll ii'>:-J . 1; . f1,r 1 t ' l'O \i \ "l ' arti s l s) ;, . "om 1nan 1 rJivrv qui dt •j: 't , d: 1 n ~ "":1 r 1•s 1 h• prut"l•:.:scur Nl 1it\11L l'. dant i1 J'att,•n t iun (•f-i of'f'iti('I : ..: 1 ' 1 ' l\diti 11 11, :: 1 r, ' /;1il rtH'! a ; q 1 pur 1 1c1v;-; _-. 011 11 111 r1:~ hait.i( -' IIS, rar ii tra\';iill, :"1 l'illt1 'i ~~';ll:l~u~\~jl~~ Jll~~: :I' ";: : ri;~ :-'.p:u i f:i; , . ;:' : ' ; . ~~; l:'/:.~Sl :/l~iii; ~~~x ~.::\ ':l' Sl"l' 1 \'.71t.i:;:~~ ~i1:::1~~~:r. ,l'tln livn• dt• pol'm e s e . Tous les visiteurs dl 111 ~rqw ~ont 1.l<. 1 seen du s .i l la V ill a CrlniL. L e s ingenieurs hydi-alyciens A :,~i l car dL• 1\1'enerPR Zavares et Fulvio Cexal' dt• Cana lhn d 1• I " Cmpnnhia EsL1dua l dl' Agua s ir,•, to;. d . YO U~(; & 1:1 1:1\'A\I .-\d ,,..ti , in ~ cl, ~l '\\. Y11rk. 1 reh:1 rd i\'olth• qui :1 rait ] Oloffson , , 111<• l :'. liz.:l ,, lh Mu lkr . .iour 11 al :--t ,• allt•nwndl l'St a 1-ri llll•t l'n :.• di. Ellt• , ,~( tk l\Ju11it-l1. Eliz~1l, ,1h . \lulllr .-.; l j,1ur11:1lisle i11d(~ ou l a ll< ' l ' ~ . !-:ti . l'Sl" de l'Ag e nre dt• Nou Y•,•llt . ..: tl pr es:-,1.~ P\•r etH:7,Y Vlrhq.!; A. C. dl' Zurich <.'Olllnle llt.'ni se " " llo .' I' a due lle11w111 1 Haiti pou 1 1111 r ~_ portag-t~ t ourist : que qul na n,itrn d;1ns PRALINF. d<' Ham l.iour LP :~ articles d' Elizal wth parctis ~P 11I d :: 11 ~ l l~8 jo u r n aux t~ls que Al,c n d ung de Muni,h Sud dl'ul .-• I,, 1/,eitunget \Veit Am ~1 :t;.: de HrnnboUrJ.!.". Ell \ ; 1 pa1l t•llt apri 1 :-:midi ' a pri -':-: d1 11x i "urs i1 PHOtel Plaza. !~r,-111 !\'Talone, art.isl<.• pe intn !': t111( :1, d1• Nass,HI. et propriCtai n ,! , l.!IFT AllT GA LLER Y d , t 11 ... , 1 1 i ;• vil,le ii111portante d es Y\ elle Ca meau Sava in N, w Ynl'k ce 20 Mnrs 1969 AVIS Le SN Kvl est inter esse a re cruter une Secrctair~ Trili11gu<'. Les C"nnd id ates du ivent avoir UJ1 11Jd ~tv k <.'Yt'i l.' d<.'s ; Ludl•s S, ~~:~;:~:II ;.: :~i 1 1l ~ltl~ ~~ ( ;!l~!.\ 1 .i~:ll~•.y~: l r•u 1 i 1 t~ '"'"' ' ,,c, ;,, -, ; ,;, '.'"'• o c,,,i,; e I Grand Hotel Olotison Chaque Lundi Fol'rnicl1: 1 hll 1 Show Bamhorlw rl'eole Tli, iQr par Lavinia Williams Ya rhorough Ar : er : iiirk iJ.,:;r,das Glerm Ford Alain /)e/011 Orson ll'elle.~ ('/wries B:ojJer Si1111,11e Sianoref el l,e.~/i(, C(lr()n. ,r MABELKINE J\1AJlCEL vo1_r llll ~ 1111\I H• l•X 'lt' l h'l' l : 11 :;;i~tA/iif 1:\1~\i .lz i.;;;;,i: de 7 hr1 s . ::o A.1\l. .it l hr,,~ P.M. V .o!vi('k 'JU•my .Jnseph 1 o-l)inT lt 'lll' du SNRM !Ir .. lulio H. Ous sct r.,.J1in•,lpu1 du SNEM . \Ir. l:11l11 1 t. Blai, , Hl1 -= i 1w•. . \ l :IIIHJ.?,'P , du :..:;~ 1 ,:, 1 A vis du Consulat Britannique 11 pnrh ~ n l:i f ' Olllllli~:::.a111 ' " r>an<;e i r ;\ Cabane ChoutouJH! et hier ~oir c 'l~teit Li l ' HOteJ l\1o ntnna en l ullJJH:1gnie de . Mme G i t•lc l1u sh and, p1oprieta1re t!u Doux Sl•,itHir ot, (J lle est , il e~t pa1•ti :1vt une l10tt rSl' de !'OF.A pour ltuditr l e'" lug emt' nl ; 1 bo11 mat lu~• au t.~en tre . lnteramPrkain Jr l1,g-tr!l'ill l'l dP 'Planif'il'Htio11 1r INVA). .St•s l'L utl es tlurel'ont ncu f moi::-. l I a etc ~ at:c ompn g ne a l' a6ro po rt par se~ parents el d, nombreux u1 nis. R. H. CARLSTROEM Agent Officiel . Qu Bonne d'ifrh.abi lafois, L'ex s'e~~n .~ -; i:t\aw-: 1-'ublic :", . 11 . •;; l1ire H1 t:: .-< l'r-, SOl llll'l e t •IL •:-Eh ,l . '~ du i . 1lh t'.'1' CJn si ,,iqUl ' d'Hn li, -l <.• P1 1 •:--1 . H!ll1 f l'f It• .-:-: Ell•vt s d e l'Et l c (' :1 : ,, l i 11:• ~~u!1!.1 i~ ; ~~~l\:i1:: rt r\~ : ~i:fnl't' et J r.-; l~lie s du Ln r.: T,,11:-:; .aint Louv< 1 rtuil' , l:..1 D i _ ,: 1 ! 'icP ! ll'~ F.:It,ve :-; d l• l'E lole ~..:1 . ,;,,1:t\., d"I11~litut1i N~, 1 lt> Curl• dt• Du":' li e r Ville. l;1 Rl,, : •n•n:J,, ~n, Dalh•man,l, la Din 1 l 1 !1T l'l i lt Pl r s ot.llH-'I. dt !a . F o1 . 1 . dat inn . P (!( !l rlo11ti11tF.'. I(•~ .Journ .:. 1U .\ 1'! J,, . ..: JJ :-l l' !-i dv Ra(\io. la farnil\,, .-\11tl •:. n :i i-'u:-.:. lo!IS !t•s f'a r, 1. s l'I : \11 i . -. d e l :i Pt11\ ' illrl' Pl d e l:i r:1 pji: , .• l'I ~ pr11rt c\P t 1,' l l' I l' ,\ prr~~ion d1• !tt11 p!11 ..: ,in• 12.Tul i i, di ~. . ' Mlle Claude (,l ues tl'l es l par tie diman.che. Elle est allee l HISSl'r qul . •lques jours aux Etat~ l 1 nis. REX THEATRE XXX . .. Hier apn~s inidi ont repi i :-: !13:viur. pour New York, l 1 indu~ lr1 el i,• Greta Plntry, sa fille (;11l11 :Spt•l111a11 et ! es enfants de t'ell.~, J ern iere , Ricky et Dorina Spelman. I Is sont repartis en compagni<' du Dr. Arnold Hutschenecker , , Psycho-therapfst, fameux et' lTrivai n -~ Durinu va adopter une petite haitienne qu'nvaient recueillie '" llr. ~I Mme Reindall Assad. Ces vi s iteurs et runis ..ont passe une semaine a la Villa Creole. A propos d'un remerciement Cor'-espondance Port -a u-Prince le 11 Avril Hi s (}UP 11 eut enlralHl r s o'. 1 ; 11 I• i111u, idl •rC l~t irrt•fl(,l l.: : Nous tenons ii p1 l 1 e 1 . ... <.•r 11 111• 1 1(, t.n• ll1i. 1 J'P :ill<'i<•IJ .lll-.'lllil!'t• tit1'1111 1\' :~': j~1J~~li~ ':~:;~~~ :1,:~~~ll: : . ~ ! 1 I ~_,\i , gid1:-.:1• UN . CERCUEIL DE DIAMANT chante \u Rond Point Night-Club l~ ~~fill!Cdi 12 Avril ,\1 \'u\':ltU:S du 1,i1!1i'i1 1 11 !1LI\ ('011 ~:t1 l ; 1I mi :-Jl/'{'1\.'1:1111 D{ •pllt'\( 11t 11I des Rnha11111 . n 11 !,1r i .., , ' , ;, 1 t 1 1• 1111 \' i :1 du 1 1111 P' T :111!1,1 ti'•,: 1!11 \'l111111i1rr:d inn Lt• s ~ -;';,ils qui v1)11ltt f":1h 1 r-.; d'n1w l'llvn\1tnptt> g-r11111ll'111 " i Jllt'l'IJl'l•t.u tion v irile ~ f: in t1•ll i g I 1 1 . 1 1 11 j, ~ uhtii: ,,1 1 :1f1'!11 :', I lf,i, ac'\1•\11s l'lu•v n1n11, ~ ; .,, dP :: 1 :iltd-.. ,p1:.I i fj, .. Un{" . arl,ion f'oud1ov:1111, .IEAN CAHlN : in l'i,c:111c• )n plu~ i'mpr1•o.;~ •-i onn:1111t• d 1 1 1int'.'• ma l'r:111e:1i:-: dnns LE SOLE IL 'DES VOYOUS tP R du gen1 e dC' crill':-; (Jll! I al'l . lll'lll'lllPlll Moi1. -. il 11, Cherubin. Nous vou s s:1uriou .... g. ' 'l) pnur l'l'.•di firnlion Il l' tow-! t11• hi+ \'1111 loi1 pulilil'r I r, prcSl'l!I" d•,n e I,, , l'ol o nues dt• votTr ,To111:il. Vcuillez ngT6e:r, Mon--iPHI' Ii l\i l"Q< teur, avec nos vif~ renh !n '.. iP nwnts, IIOH ronsiclerntions diRl i11l.\'Uees. J)i111r111ch<' J,? A.vril, a 5 H. 7 H. et 9 Heur<'~'!. . . Az 1 ec Georges NADER.' Un /l,(Jl'nl secret Un secret imJ}lac able. line operation perilleuse . . .. ,.., 4 croil r q'u'il t•xis\i> lltll• .UTatHh• , I., mmHle ch 111: 1 !11 d 1 0P ! .l\ ' l't' :iux 11 ,, , Bo.hamn s ,,,,1 i 11" x :1rf. ~ f'I r011t.n.i l'PR a ln ren!P e. Lr, Co11sulat ll-l'iln1ll1iq11e . Port-nn-I'rince, ,~ 2 Avril rnnn . . ' t I NE PAHA ~ lllll N' I' DlMANf;HF. 1:1 A\'11! U11e mission dangereuse. lJ 11 .i<'ll ecrmwnt, intelligent. Entree Gdes 2.50 e







    QUOTIDIEN

    LE PLUS ANCIEN D'HAITI
    FONDE EN 1696

    Directeur - Administrateur ::
    MAX CHAUVET



    .

    PARIS (AFP)

    Le General De Galle. a annon
    ee hier
    tat en cas de referendum négatil
    le 27 Avril prochain. Le Prési-

    - dent de da Republique a solennel

    ~ yetour





    joule,

    lement javerti les francais qu’une
    telle aventure constituerait une
    rupture dont il tirerait sans dé
    Jai da conséquenee. Tl a affirmé
    que dans, ce cas, son. maintier
    dans ses actueHes Yonctions se-
    rait dérisore. Bn quatre phrase
    -proponcées a dn fin dun entre
    tien téle de cinquante minu
    tes quill avait avectle journalist’
    Michel Droit, le Général de Gaunt!
    le aomts ainsi fin aux spéeula-
    tions qui xe deéveloppaient depuix
    plusieurs semaines sur ce que se-








    raid son artitude en cas de refe-
    rendum neégatif.
    Le President de la Republi que

    gui navait jamais auparavant
    mis aussi clairement: sa présence
    a UElyste en balance aver fo re

    sultat d'une consultation desir
    y avoir
    De

    le a déclaré qu'il ne peut
    le moindre doule a ce sujet
    ia réponse que tera le pays
    que je lui demande va dénet
    ovidemment (soit hai contin
    de mon mandat, xoit au-sitat
    depart.







    SON

    Si come, a-t-il a-



    par aventur
    le peuple frangais s'cppa-
    sett ao he réforme gue je propose
    solennellerent, quel homme _ se
    r si je ne tirais pas sans dé-
    lai conséquence @une — dUss!
    rupture et si je préten
    inaintenip dcrisoirerent



    las
    profhinic

    tlais me

    duns ames actuelles fonctions 7 ,

    fa déchuations Suites ce,
    pir de General De Gaulle const:
    tuent, pour tous les observateurs.
    lan derifere escalade dans i po-
    litiention duo prochain caferenstun
    qui modifie la constituien en de-
    coupant Je pays en vingt-deus ce
    et en transformant Je Sc-



    elas
    nat.

    Ceri consultation est da cin-
    auicme qua orgadisce le Prési-
    dent de Ja République depuis sen
    au peuveir 7 en. 16h. A
    motns de trois semaines du scru-
    tin, Tes plus récents sondages dé
    mientrent que plus de la mottie
    de Pélectorat est indevise ou ne
    se prononce pas encore sur ta ré
    pense qu'elle doit apperter au pre
    jet referendaire, :

    Selon les mémes sondages, quel
    qites points seulement séparent!
    les pourcentages des (rancais pat
    tisaus de voter oul el celui des
    ndversaires du projet. Cette situa
    tion relativement critique a se
    lon In plupart des observateurs
    (te on partic & Vorigine de len-
    eapemoent total du Général De
    Gaulle dans La bataille référen
    daire,

    la réféerendum du 27 Avril «
    pour objet une décentralisation
    des pouvoirs ,de, Etat au prolit
    de Conseils étublis dans les’ ving!
    et une régions de ia France ¢t
    iu transformation du Sénat cu
    Chambre purement vonsultative.
    H propose de plus que interim
    du Président de la République, en
    cas d’'empéchement ou de dispa-
    rition de celui-ci soit désorniars
    confié au Premier Minstre es non
    plus, comme jusquici au Prési-
    dent du Sénat. Tous les Parlis
    Politiques de Vopposition et Ver
    semble des syndicats ouvriers ont
    pris position contre le projet. Te
    Général De Gaulle a tenté aujour
    Whui de répondre aux objections
    juridiques ou politiques qui son:
    faites de toutes parts A san pre
    jet.

    Sur, Voppertunite meine, i a e+
    timé qu ‘apres ja grave crise tre
    versée par la France en Mai der
    nier, rien n'cst plus important
    pour Véquilibre moral et soci ial du
    pays que dorganiser ‘Ta participa
    tion sur une base nouvelic holem
    ment entre ceux qui divipent ei
    ceux qui sont diripés. Car, a esti-
    mé le Général De Gaui ie ma-
    laise qui ronge les socieles moder
    nes existe aussi Dien aaus ses re





    soir qu‘il partirait: aussi- *

    ‘Vinterview du Président Be Gaulle

    wimes issus dtrevieux Marsisne
    que dans ceux Qui sen tienaent
    i Vancien Capitalisme,

    Le Président de la. Republique
    a justifié sur le plan constitution
    nel utilisation du referendum
    en affirmant qu'il s'apgit, selon
    lui, de la voie da plus denmocrau
    gue. Ta soutigne gu'étant lure
    me le principal avteur de to
    velle constitution -- approryvce
    par réferendum en 1865-44
    propre interpretatiop des textes





    elait parfaitement adiaivg sbi sur
    le plan juridique,
    Cest sur oun ton sais pcssion



    ques le Général De Gauhe seri ex
    prime teut au long de son inter
    vention, Maas ie en a pas, moins



    attaqué avec ube insistakes et
    une violence particwlié res Ueusens
    ble de ses adversairés politiques
    dont, a-t-il dit, sans aller Jusqu’a
    suspecter leur vertu, on stinterre
    ve sur leur sincérité, fl wal pas
    manqué a ce propos ce reppeler
    que certains leaders de ut posi-



    tion qui s‘étaient opposes er 1962
    au principe de ‘Pélection du Presi
    dent de la République au surtra
    fre universe! -—— adopté par rete.
    rendum -- sétaient efforce.. en
    19R5 de devenir Chef de Vii
    en empruntant cette vole qu ts
    déclaraient’ maudite et Ulegitime,

    En ce qui concerne la, transfor
    mation du Sénat en Assembie
    consultative, le Président de ta
    2épublique a fait une histerique
    des Pouvoirs du Sénat.

    Hout”

    litution de la quatrigéme Reépulli
    que’ne Havait.pas rétabli can
    ses fonctions alors, a-t-i] dit, les
    ivois Partid Politiques princi-
    pauxy— le Parti Communiste, le«
    Socialistes et les Démocrates chré
    tiens exigeaient & cor et a eri
    une Assemblée unique et souve
    raine. .

    Aussi a-t-il ajoute, ert-il. pro-

    _prement comique de voir les pur-

    te paroles des mémes Partis vic
    dresser aujourd’hui comme cham

    ‘pions ‘d'un Sénat qui serait a ies

    en croire indispensable a lequili
    hre de la République.

    Au-dela des attaques qu'il os
    multipliées contre ses adversaircs
    politiques, le’ Général De Gaulle

    s’ets, avec une insistance particu
    liére, attaché surtout a démen
    trer le bien - fondé de la réfor-

    me qu'il propose et de la situer
    dang ta ligne de Paction qu'il me
    ne personnellenent depuis treite
    ans,’ La confiance, a-t-il dit est
    depuis trente ans a da base de no
    tre histoire...

    On mesurera un jour quelle
    chutes, dans quels abimes, lac
    cord profond ave me donna le peu
    ple quand je m’en remettais a lai
    iy Cpargnés it la Patrie.

    Le Général De Gaulle a ainsi
    marqué une nouvelle fois ques:
    légitimité se fundait sur Vadheé-
    sion populaire et c'est dans cet
    esprit quil a présenté comme u-
    ne évidence sa démission imm¢
    diate au cas ou pour la premictre

    .iloa rappelé notamment qu's fois la confiance lui serait: refu-
    prés Ja dihération en TG Te coe sée par Jes frangais. , '
    xxx

    Premieres réactions aux propos du
    Général De Gaulle

    PARIS cAFD)

    Violemment hos:iles, a gauche,

    Désapprohatrices, au Centre. ba
    vorables chez les représentants

    de la majorité gouvernementale
    Telles sont [es premieres reac-
    tions proveyquees par les prepos
    tenus jeudi suir-a la télevision
    par le Général De Gaulle.

    AL, Waldeck Rorhet, Secrétai-
    re Général duo Parti Communisie
    Franeais, qualiife le réferenduin
    de Plébiscite qui a pour obseciif
    Vaggravation d'une politique «di-

    M. Jean Leeanuet, qui a ete en
    1965 candidat & la Présidence de
    la République, le Centre Déeme-
    erate confirme sun apposition au
    projet (de référendum ) a wus é-
    vards condamnable: et demande
    aux citoyens de ne pas se laisser
    troubler par les pressions dont
    ils sont Vobjet; tandis que Mr
    Jacques Duhamel, qu préside le
    “roupe des Centristes soulipne
    ja disproportion flagraiie entre
    lengagement perseanei du Prési
    dent de la République ev Fenjeu
    récl ‘des réformes propose2s,



    rigée contre les travailleurs. Chez fes Gaullistes, M. Philippe
    M. Guy Mollet, Secrétaire Ge- Déchartre, Seerétaire d’Etai a 1’6
    néeral du Parti Socialiste SFIO quipement et au logement et Se-
    reprend lui aussi le terme de ple crétaire Général de PUnien de ia
    hiscite.
    Par la voix de son Président, (Suite: page 4 col.
    Le Plan de 6 points
    du Roi Hussei
    WASHINGTON (AFP) ment de zones demilitarisces.
    G -—— Adoption d’un juste royle
    “*Prenant la Parole. devant {ment du probléme des refugié: pe

    National Press Club a Washing-

    ton, le Roi Hussein de Jordanic
    a proposé jeudi un plan en six
    points, visant A restaurer te pix
    au Moyen - Orient.

    Ces dix points: sont Te sui-
    rants: i”

    . *
    1 -- Fin des hortilite..
    2 o- Respee? et reconbaissance

    de la Souveraineté, de l'intégrite
    territoriale et de Vindépendance
    de tous les Flats de eette région

    3 —- Reconnaissance mutuelle
    du Droit de vivre en paix a Vin-
    térieur de frontiéres sires et re-
    connues, libres de tovte imenace
    ou acte de guerre.

    | — Garantie pour tous de la
    Liberté de navigation dans le Gol
    fe d'Akaba et le Canal de Suez.

    5 — Garantie de linviolabilite
    territoriale de tous les Etats
    de cette région au moyen de tou-
    tes mesures qui pourraient Stre
    nécessaires, y compris Vétablizse





    Autour d’une Exposition

    -ar Hervé MEHU

    Depuis jeudi de ta semaine der
    niere, le Centre d'Art expose de-
    sculptures du grand artiste hat
    tien Murat Britre. Chose curicu
    ve, malgré un entrefilet paru
    dans Jes quotidiens «Le Nouvellis
    tes, et «Le Nouveau Monde», -c
    rand publig haitien ignore lex-
    position, Sporadiquement Le Cen
    tre regoit la viste de quelques cu
    ricux: qui viennent s’extasier de-
    vant le talent, le génie de Bric-
    re. On devine malgré tout qui
    sont un peu dégus. Hs een re-
    tournent avee impression d’étre
    tant suit peu, mystifiés. Car peur
    eux, des qu'on parle sculpture,
    on sous - entend des formes plei
    nes qui, malgré la rigidité du
    marbre: ou duo bronze, communi-
    quent ii sensation d'une présen-
    ce vivante par te jeu de lacie.







    production authentiquement phy-
    sique et Plastique. Avec Briére

    est tout a fait différent. Int
    pour cause, il travaille 4 plat,

    sacrifiant volontiers les formes
    pleines aux lignes fuyantes, mu-
    tilant le fer en des découpure-
    qui sugperent celles-1a, pluto:
    que de.tes reproduire. Dés lors,
    les pieces acquiérent une valeur
    piltoresque et artistique qui peu!
    échapper a Voeil du visiteurs"!

    nest averti. Disons plutot = *"l
    nest un connaisseur. Kt c'est 1h
    un grave probléme.

    En général Vhaitien moyen,
    Vhomme de la rue -—— et il en

    vient assez souvent au Centre -
    est un ignorant en mati@re d'art.

    (Suite page 2)

    ASSSS SAAS AALLS LSA DAL SNSADSSLLDAASDPAA AA Wf IASILASISSSISSS SIS A

    - Produits de Beaute

    Cosmétiques :
    Produits de Toilettes

    lestiniens,

    Inn échange de ces considera:
    tions, a déclaré le Souverain ila
    chemite, nous demandoms aux
    raéliens une seule chose



    Le re.
    lrait de leurs forces armées de
    tous les territoires occupé= lors

    du conflit de Juin 1967 et ]ladoep
    tion de tous les points de ta ré-
    solution du Conseil de Sccarice
    du 22 Novembre’ 1467,

    Le defi que supposent ces prin
    cipes, a ajouté Je Roi Hussein.
    est que Etat d'Israel ne peut
    prétendre a la fois a la pais et
    au territeire conquis, Hone pout
    avoir que lun ou lautre, ;

    Je vous parle au nom iu Pree
    sident Nasser aussi bien 9 qu’y:
    mon nom propre. ln y, a pas plus
    de trois’semaines, j'ai recu
    Jui son autorisation personnel a
    m’adresser & vous en son nom. IL
    ne cherche pas Ja guerre pour |e
    nous, i} ne

    :
    ne



    guerre. Tout comme

    demande rien autre que le re-
    tablissement de nos dréits et le
    retour A une paix juste et dur.
    ble dans la région, « pracisé le

    Souverain Jordanien.



    fe ant.

    Sommaire du 4
    Moniteur du 10
    Avril 1969 ©

    ~~ Déeret abrogeant le décret
    eu date du 11 Novembre 1965
    coneédant it la Société Anonyme
    dénommée: «SOCIETE GENE -
    RALE DE MATERIAUX ~ DE
    CONSTRUCTION S.A.» le pri+

    vilége exclusif de importation
    et de la fabrication des produits
    de coustruction du type hard-
    hoard, fiberhoard, celotex, ply-
    wood, contre - plaqué et autres
    agglomeérés, feuille de téle ondu
    lée, galvanisée et en aluminium

    wenéralement les
    toilures.

    — Arréte rapportant larréte
    on date du 10 Novembre 1965
    autorisant te foncetionnement— de
    la Société Anonyme «SOUCIETE
    GENERALE DE MATERIAUX
    Die CONSTRUCTION S.A.
    Arrété autorisant la Soci¢
    te ANONYME = denommée «LA
    COMMERCIALE DU BATI -
    MENT S.A» (LACOM) Acte
    constitutif et Statuts annexés.

    — Deécret par lequel I’Etat

    utilisées pour



    Ilaitien concede ao «LA COM-
    MERCIALE DU BATIMENT 5.

    Aw {LACOM) son privilege ex-
    clusif de fabrication et d’impor
    trtion des produits de construc
    tion du type hardboard. fiber
    board, celotes, plywood, contre -
    plaques et autres agglomérés.
    fevilles de téle ondulée, galvani-
    see et en aluminium, ,
    XXX

    Sommaire du
    Moniteur du 3 Avril

    1969

    — , Décret coneédant et trans:
    la Banque de Develon
    pement “le la République d'Haiti,
    S.AJ les droits exclusifs de re-
    cherehe et (exploitation de la
    hauxite daus les zones: A, Pla-
    teau di Cap Rouge; B, Savane
    Zombi: C, Savane Mouton.
    é . Deéervt sanclionnant le Con
    treat intervenu entre la Banque
    de Développement de la Repu-
    blique d'Haiti, S.A, et la OQeraw
    nie Exploration Company relati
    aA oda concession faite par la Ban
    que de Développentent de la Re
    publique d’Haiti, S.A. a la Ocea
    nic Exploration Company — de
    droits exclusifs de recherche et
    Wexploitation de la bauxite dans







    les vones A, Plateau duo Cap
    Rouge, B, Savane Zombi, C, Sa-
    vane Mouton, Contrat y anne
    xe,
    . *

    Mort de Clovis
    Bonhomme

    Nous avons appris avec peine
    la mort de Clovis BONHOMME,
    Directeur du Collége qui porte
    son nom,

    Clovis BONHOMME a ‘occu-

    pé une grande place dans la vie
    intellectuelle et sportive nationa
    le. Tl a contribue — efficacement
    ay développement du ‘mouvement
    théatral. fH s’est beaucoup dépen
    © épalement pour — l’évelution
    dex sports en Haiti, If fut dail
    Jeurs Seerétaire - Général du Co
    mité Olympique Haitien,

    Se

    Plein de vie, dynamiqte, i] ¢-
    tait,) aussi un excellent camara:
    de estime destous. *

    (est ume prande perte pour
    Je Comité Olympique Haitien ct
    pour le Corps) Enseignant.

    Nous adressons ngs ‘sineéres

    condoléances & sa Veuve, A sexs
    enfants, A ses fréres et soeurs et



    a tous les parents si ecruelle-
    nent affectés,
    xkKX .

    COMMNIQUE

    Le Comite Olympique Hai-
    tien annonce avec peine la mort
    dev son Secerétaire, Général, Me.
    Clovis RONHOMME dont les fu
    nerailles seront chantées au Sa
    eré-Coeur de Turgeau, le samedi
    12 Avril courant a 4h. pam.

    fan conséquence, Le Comite
    Olympique Haitien demande ins-
    ‘tamment a tous les membres de
    toutes Jes Fédérations ef Commis
    siuius sportives de payer de leur
    présence aux obséques, en hom
    mage a cette prande figure spor
    five,

    LECOMPTE.

    Au Compte - - Gouttes

    Par Raymond

    PTET POM E

    un petit poeme que j'ai compo-



    se comme ga rue Geffrard ous
    soir de blague et d’anisette

    un petit poéme sucre (ordre pois
    son rouge pistaches grillec. pi-
    ments confits contredanse
    poeéme p'lits yeux grands yeux
    nez goncombre bouche — d'argen'

    menton fleuri.

    petit poéme B12 une cuillerée n
    soupe avant le repas

    et qui un jour sur ses longs picdds
    allait je ne sais ot

    potme voyau qui entre dans J'asi
    ne par In cheminée et en sort ae



    |! SILLS SLALLGLISSLIA LINAS ISISS ISSA

    PHILOCTETE

    vee da queue du patron,
    bavard fantaisisle nigeud toqa:s
    foutu trois: Glectrochocs
    pelit poome bien éleve bonjour

    compere bonjours OMe re et te
    corps ?

    pas plus mal

    pocme que Tes uns lisent chauee-
    ment tes autres froidement c'est
    selon,

    que tout le monde peut faire suf-
    fit de savoir dire sucre dorge
    poisson rouge poisson tazar pa-
    dati putata

    un petit poeme éerit: au charhor
    retouché tapé re-lapé tmprimé Vi-
    vré aux doctcurs, en Sorbonne






























    Le Président Nixon: Fepond AU

    -au Président Duvalier

    Le Président Nixon repond au

    cable de condoléances © que © lui
    avait adressé le “Président Duva-
    lier a Voceasion de la’ mort

    du général Dwight: Eisenhower.

    Port-au-Prince le 10, Avril 1969

    Dear Mr. President ; | Deeply
    appreciate your thoughtful mes-
    of condolence on the death
    vl general, Eisenhower. On behalf
    of myself and my countrymen,
    | extend thanks and gratitude to
    you and the people of Haiti for
    your comforting words. Sincerely.

    Richard Nixon

    sage

    Cher Monsieur le Président
    J’apprécie “grandement. - votre
    aiessage de condoléances & l’occa-
    sion du décés du: général | Eisen-
    hower. En mon =nom propre et
    en celui,de mon peuple, Je Vous

    transmets . ainsi qu’au Peuple
    Haitien © mes sincéres =. rémer-
    cements pour vos reconfortantes
    paroles, ue

    Sincerement,

    Richard Nixon,



    Le Discours de Debré au Conseil de POTAN

    WASHINGTON (AFP)

    M. Michel Debré, Minisive fran
    yguis des Affaires Etrangeres, a
    déclaré jeudi apres midi devant
    le Conseil ministériei de FOTAN
    que POTAN doit s‘orienter vers
    la détente d’une, manitre tha fois
    prudente et sérieuse.

    di serait grave douvrir wae con

    férence mal préparcée, ° -t-ii dil.
    HM faut done au préalable faire

    muri les problémes.

    Se référant aux — propusitien:
    de. confévenee européenne qui ont
    été faites, le Ministre des Af'fai
    res Etrangéres ‘a déclaré qu'a-
    vant d'y parvenir des obstacles
    considérables ‘étaient a ourmonter
    confércnee aurait des chances de
    succe Debré a souligné qu une
    conférence de cet ordre — devait
    étre préparée trés attentivement
    car il ne faudrait pas qu'elle a-
    houlisse A im échee M. Debré
    a précisé que pour y parvenir il
    fallait poursuivre selon les volon
    tés et les orientations de chaque
    Nation, des conversations bilaté
    rales tant avee /URSS — qu’avec




    Nouvelles

    la Catheédrate
    Son Excellence
    Albert COUSL
    NEAU. Archevéque du Cap-Hai
    tien, a présidé la cérémonie Cot
    dination des Abbés Jacques
    DROUINEAUD ct Jean JO
    SEPH. Ces deux jeunes pretres
    sont originaives du Nord,
    XxX X

    Le meme jour a da Cathedra
    Ie des Caves Son Excellence Mon
    suigneur PETERS a_ conféré le
    Sacrement de VOrdre a PAbhbe
    Charlot GUSTAVE, originaire
    des Caves. Le 2 Juin sera le
    tour ade Abbe Charles FRAN-
    COIS, originaire de Bainet, La
    céerémonie aura liey a la Cathe
    drale de Port-au-Prince sous la
    présidence de Son Excellence
    Monseigneur— l'Archevéque. IIs
    sont. de “let ‘re promotion
    duo Grand Séminaire inter-dioce
    sain.



    deoudi Saint a
    du Cap-ETaitien,
    Aonselpneur



    xxx
    Son Excellence
    LIGONDE, Archeveque de Part:
    nu-Prince vient de subir une in-
    tervention chirurgicale & la_ ves
    sicule biliaire. Nous lui adres-
    sons Hos voeux de prompt: réta-
    blissemoent,

    Monseigueur

    xxx
    Son Excellence
    ANGENOR, Evéque
    vient de lancer
    grandes Orrues
    drale,
    Te
    Hew

    Monseigneur
    des Cayes
    Ta commande des
    pour sa Cathe-

    ont
    hus

    théatraes
    recueilir

    helles

    en

    fetes

    Oly vue de






    Jes autres Nations d VEurope

    _de PEst qui s'y préteriient

    Le Ministre frangais a rappele
    les différences qui existent cntre
    la situation présente et celle de
    3949 ; Il y a vingt ans, a-t-il sou
    ligné, il y avait la menace stali-
    nicnne ct avec celle-ci un -ensem
    ble de conséquences qui iurent Ja
    guerre froide, la peur, ete....

    M. Debré a estimé que la situa
    tion s’est stabilisée mais qu’elle:
    est. probabiemeit: plus complexe.
    Une coupure subsiste «dans. le
    monile, erég ant un facteur d’ins¢-
    curité, Ehfin les perspectives ont
    été modifiées. La situation yené
    rale du monde fait que la paix
    est deventie indivisible, a déciaré
    le Ministre, et que des drames ea
    térieurs 4 I'Europe peuvent etre
    aussi graves pour elle que s‘ils se
    déroulaient dans ses limites geév-
    graphiques, par exemple le Viel-
    nam et le Moyen Orient.

    M. Debré a ajouté qu'il faut te
    nir compte aujourd’ hui d'une peé-

    (Suite page 4 col. 7)

    Religieuses

    fonds. Nous
    ves grandes

    croyons savoir que
    Orgues seront ins-
    tallées le 15 Aott. jour de ie Fe
    te potronale. La commande a éte
    placee on France.

    ‘Rev. P. Jeannot, Vicaire
    a St Joseph est hospitalise a St

    Francois de Sales.
    xgxXX
    Le Rév. PL Arthur Volel 5.
    Db. By Ie Rev. Pere Brouillaget
    Aumonier sont hospitalisés a PA
    sile Frangais.

    xX Xx

    Le. Tirage de ki Loterie de la
    Cathédrale & Voeeasion de sa_res
    tauration aura lieu ay deuxiéme
    tirage duomois d'’Avril. Le Cha
    noine Jn-NOBL* veut donner
    une nouvelle chance aux “ache-
    teurs élant donné que le Nume
    ro paghant’ ma pas été vendu au

    premicy tirage. .
    A oda fin du’ mois il y aura

    un grand Concert Spirituel a VE
    glise de Pétionville; au profit de
    achat des grandes Orgues qui
    seront commandées au Japon,
    XXX
    Le Pere Monin C.S.8.P.
    la paroisse prend toutes les
    positions pou, doter
    St. Pierre de ces grandes
    gues.

    dis
    Or-

    xxx

    Les grandes Orgues de J'E-
    vlise de St. Joseph sont arri-
    vées. Le Chanoine Halaby prend
    les dispositions pour Vinaugura
    lion,

    -



    Composition musicale

    duspirée dex «Oeuvres

    Hssentielless

    de Son Excellence

    le Docteur Frangois Duvalier

    Grace aux doctiments sonore:
    des «Oeuvres Essentielless Jult
    ments dune Doetrine de Son '!s-
    cellence le Docteur Frangois Du-
    vilier Président & Vie de ia Rf
    publique, qui assimilent les diffé
    rentes couleurs orchestrales rela
    tives a la mise en valeur de no-
    tre folklore nationale, le Maestro
    Charles Paul Ménard Dipléme
    de te Schola Caulorum de Paris.

    Academie Titernationale ae Silz
    bourg cAutriche) Académie [1
    ternationale de te, Garde he.



    publieaine de Paris} vient deur
    chin nofie Patrimeine National
    (un Concerto folkdorique — poue
    Trompette en Sib et Orchestre a
    vee passage pour «Bamoorphones
    et < Lainhiphanes.

    Celie musique classique haitien
    ne intitules «Le Carnaval des
    Paysans» et dediee respestucuse-
    ment au Président a Vi Doe-
    cteur Francois Duvalier a Tocen-
    sion de son gloricux cuaiversaire
    le Tf Aveil 1969 comprend troi-
    mouvenients Allegro Canspirito
    (Rythme Radad.

    Andsnte

    Allegre
    Pethrod.

    La Structure informe de ehacun

    CRythnie
    Con Piece

    Congo)
    CRythie

    des muuvenients de cette fuime
    instrumentale haitienne cst eb
    jolivée de formules 1ythmiques
    empruntées dex Concerts - Sére-
    nades donnés par les Bundes de
    Rara durant les Féics de Paques.

    Nos compliments ay Maestro:
    Charles Paul Menard.



    Entre le Canada et .
    la Chine Populaire

    WASTIINGTON (AFP)

    M. Mitchel Shrap, © Ministre
    canadien des Relations Wstérieu-
    res, annonce jeudi soir que ta
    Chine Populaire avait fepte ba
    proposition candienne MWengager
    des négociations en vue de léta-
    blissement de relations dipfomuati
    ques entre les deux pays.

    M. Sharp a laissé entendre que
    sila négociation se poursuivait
    favorablement, elle pourrait etre
    portée a l’éehelon aninistériel Le
    chef de la diplomatic canadienne
    a insisté sur le = fait qu’auenne
    sondition préalable ua été poste
    par Tes deux gouvernements.









    Le Canada reconnait actuclle-
    ment la Chine nationaliste, mitis
    , . :
    West pas repréesenté par un wn-

    bassadeur a Taipeh,

    cure de.

    VEglise de’

    Parfums
    Cadeaux en tous genres
    et pour toutes occasions

    | P.0.Box



    EMENDIDH 11

    _ PORT-AU-PRINCE (HAITI)
    _ PHONBS : 2232 - 2482
    - 1816





    par Aubelin J olicoeur

    NICK LYNN, oe
    Directeur des Relations

    Publiques WA OP ante el Mite
    Valérie Aine “Heller “parini jious
    ool. Hiervaprés midi parle Vol:
    d'Air. France svenant de -Mianii
    sont arrivés a-Port-ausPrince M,
    Nicholas -Lynn et.’ Mme--Valerie
    Anne Helier.

    Nich Lynn, Directeur de Vublic
    ' Relations d'Air France: esi -venu
    mettre la derni¢re main ala
    grande exposition de “nein lites
    haitiennes: qu'il organise dans la
    splendide salle d’Exposition d’Air
    France a New Yodk. :

    Mme. Valerie Anne Helle: dont
    le mari’ Dick est écrivaiu, finan
    cier, restaurateur, précéde ici son
    mari qui arrivera demain.

    Anne ct. Dick Heiler c¢-
    i¢breront dimanche leur oiuniver
    saire de-mariage au Grand Ho" el
    Oloffson.

    Nick et Anne ont ding ave
    nous hier soir au Barbecue wr
    Rancho en compagnie de la ravis
    sante Mlle Jean Comeau, de Dr
    Laure Siracuse, Professeur de
    Psychologie sociale au Brooklys.
    College ct de MM. Jonathan W
    Schultz ct Jacques Rehns.





    * ¥xx
    MARIE MADELEINE.
    MARCEL
    chantera samedi nan
    Night. Club

    . Marie Madeleine Marcel,
    liste aux talents variés est de 1¢:
    tour parmi nous. Marie Madelei-
    ae a-connu la gloire dans la dan-
    se conune dans la chanson.

    Apres des suceés eclatants aux
    Etats Unis et ailleurs, elle est ore
    venue dang son pays plus elle ct
    plus pétillanta que jamais.

    Elle chantera samedi soir
    Rond Point Night Club.

    Ce sera’ une soirée pleine de dé

    Round Point

    aye
    Mt

    ah

    OM

    Georges’ deve fappe plus de, se
    artistique “aye de ben) j

    AVIUL, 1965.

    FIL DES JOURS...







    Lés'peinturés qui) a aciuelle-

    inent

    “son got:

    rie

    dais sa galeric montre aie

    meevolue.

    sans

    “On ne: peut, entrer a la Gale oe
    Nader :
    bltsteurs peintures: ao tos

    en emporter ane

    La lentalion est (Yop grandes
    “Leg “touristes. considerent exe 0. >
    positiion “dé peinttires qui‘ils pea-
    vent sadniirer -ca passant: dans la

    orue “comic:

    wie “jnovation:

    Jigeen::

    font de bonnes pheosranls ids. 2

    LER IL

    JACY CEs MEsIDOR

    revenu, “de Hollunde vous parle

    da Dr

    wa, Le

    «Supérieur
    tré. mardi venant de
    deux mois dans co:
    il a été prendre,

    apa



    ses cont

    du jumelage des veuvres salésier — ,

    nes des

    Le R,

    w apporté lés

    R

    reres

    deus 4
    Py dacs



    ri Lamaute.

    Henri, avorat, -
    Faculte de thnologiie

    versité

    présenter

    d’'Ivtat

    ‘les Salésiens

    amiti¢: du Dy.

    Henri Lamaite
    rencontre & Paris

    ducytiis Meésidor,
    ste






    p
    ave
    Vike





    rontact
    en



    salésiens

    ways,
    qu



    s Mesidur pots
    Hey

    diplome du Th ”
    de Uni." ,

    "Laiti vientâ„¢ de

    sa these’de doctorat, eli

    sociologie & la Sorbonne. Jb a re-
    cu la Mention Honorable nous dit +

    Je Pere Meésidor.

    Nous lui adres

    sons tous nos compliments

    NOS VISITEURS oa

    XX XK

    GUADELOUPEENS



    2 (eo matin: sont arrives?
    Port-au-Prince. M, Guy Edinval :
    Alain. Alet. ‘et sa charmanic

    compazne Rose Marie Cazanave

    et oda jolie Mile .Christianne
    Selbonne. so
    fGuy Edinval qui avai effectue ot

    sa premiere

    i



    ied avec “Uh,

    vroupe conduit ici parte Congui.. ’




































    lices. Haiti 4 Pointesa-Pitre, Mme *
    xxx Andrée Vaneout est Sous-Diree- =)

    LE BUT DU VOYAGE teur He da Séeurit® Sociale +a

    DE M. SERGE P#TIT . lu- Guadeloupe. aan

    Hirectenr de la TROPIGAS Sympathique, brillant, Guy +
    Mardi vvatin a pris Vavion Fdinval a été vite conquis par

    pour Miami, notre excellent: amt: Tos eharmes de notre pars. Ul a

    M. Serge Petit, Direeteut de la 9 cle aussi vivement: impressionne .

    TROPIGAS en -Haiti. par ie potentiel — cconemique

    Il estallé en viisite de consul. d’Haiti. ;
    tation au Bureau principal de le Guy est a Moriyine des la visite
    TROPIGAS a Miami. des employes de ta Seen ri

    Tl y passera“une semaine. Son Je qui étaient arrives tei,
    voyage est en rapport “avec les ix jours. - ;
    aménagements quil ue cesse d’ap M: Alain Alet est Directeur
    porter au Bureau qu'il dirige avec dune Agence Immobiliére, © Sa
    mitant de dynamisme que de sa- compagic Rose-Maric est See
    voir - faire. créfaire de Direction.

    Nous lui souhaitons un’ fruc- Mile Christitne Selboune vst
    tueux séjour aux Etats Unis. étudiante en médecine.

    KxXX Ces sympathidues visiteurs pua-
    LA, GALERIE deloupéens ont pris logement 4
    GEORGES NADER l'Hdtel Choucoune.
    nne Affraction au dehars Avec los voeux de envenue, .
    ramme an dedans pous leur-souhiions ui awrégbhe | .

    Georges Nader, jeune com- séjour on Haiti,

    mergant progressiste apporte , WX XX
    chaque jour A son imagasin et a VOLE ADELINE VERNET
    sa galerie d'art de nombreux est renartie pour Mon! tréal a
    chargements qui montrent sa Mile Adeline Vernet, ravis-
    volonté d'exciter lintérét de sa sunte fille de notre sympathique
    clientéle. confpere ‘ot anni Elie Varnet Ex-

    Georges a commencé par mon. ert en Cooperatives: i repris
    trer au public une peinture = ¢- Vavion merce di matin pour
    clairée le soir dans une vitrine, Montreal. o , .
    aujourd’hui c'est une exposition _ Adeline, artiste dhe trident a ate
    de quatre peintures que tous Yune des danseuses otailes de la
    veux qui passent Je jours comme Troupe de dan nyederncs et
    Je soir i la Rue Bonne Foi ne ve ballet de J Willianis
    peuvent s‘empécher d'admirer, Yarborough.

    Ge sont des oeuvres des plus v7 Partie en deux for avec ta .
    wrands artistes haitiens, Gourgue, Teepe hailieane envovee a DEX:
    Louisor, Poisson, Obas, certains position de Monte: réal, Adeline cst :

    ) jours et d’autres fois, ce sont des , depuis le 16 Septembre. cmpls . ot
    oeuvres de Arijac, de Des- yee cans Whi hodpitat canine tech.
    ruisseaux, de Salem, ete. nicienne spovialisce en danse the-

    Le Magasin est toujours — tres eee lettre ert ;
    achalandé a cause de Ta variéte pore au cours ‘Io pranuien ‘ lure

    articles i oome foe vitri- . $ ~ rs Jours
    dee articles qui ornent ses vitri qu'elle passe i cot hdpital, ‘Ade-

    Quant a la Galerie d'Art, tine avait ecril Dos maintenant
    hien vompartimentée, — climatisce. os me sens faut ait aise
    quand on y eat on croit réver. (Suite page 4 col. 4)

    . - .

    «Quarante Carats» a Port-au-Prince

    Marie - Denise Duperval es- ment les délices des auditoires de
    vaie d’expliquer & sa grand-mere Paris ef de New York’ et qui se-
    dont le persunnage est incarn® ra jouée, colle semaine, a PIn-ti-
    par Micheline Montagutelli, ia ta | titut Frangais par SctOUES Gli
    gon étrange des jeunes de faire Petit Theatre, traite précisément
    ia cour. Mais les jeynes ne sor! ‘du theme de amour entre ‘Tes
    pas les seuls & étre touchés par génératiens: ile Vamour entre un
    Yamour et ce dernier ne se mn hoanine doing da force de Page eo
    nifeste pas toujours de Ja fagao une fille tress eeunes de Parouy
    espérée, «Quarante Carats», ta * entre Ia jeer: divared. . berte
    comédie & sueets qui fait actuelle derni@re eh nu jee eruiding

    “
    ¢f

    SN DA PADD AID DV IP IIFIAD LAD LAS SALAD ALSLALALA AKA DMD A

    LAJOCONDE

    35, RUE DES MIRACLES, 35.


















    (ID APAI LAMBA kD AAD Ae ,





    PAGE 2 Soy

    t



    PROBLEME No. 74
    ee
    Note
    ih canon .
    : 6 — Romains — Sot —:Pré
    position En qualité — ‘Note

    8 Canton suisse .
    9 — Fin de particrpe — Pré
    tre. -

    xxx

    HORIZONTALEMENT —

    I .— Cnaoutchouc .
    I] — Un des Etats-Unis.
    III — Se rende —._ En tas



    1V — Pronom — Mesure a-
    graire . .
    : . Vv — Attiser le feu
    VER'NCALEMENT — VI — Préfixe —-.Ne recon-
    men : nait pas — Initiales d’un grand
    1 —: Reprend sa place initiale homme dEtat . :
    2° — Réplement — des Vil — Dans pine, Jocution a
    fleurs ‘jaunes Indispensable & la vie nee
    3 — Iphigénie y fut sacrifiée VET — Plaie — Phonétique
    — Phonétiquement : ¢a suffit ment; appelérent -_ 1
    4 — Parcourir xX — En'fin de soiree — Ha
    5 —. Demi-mouche — Poudre bite.-
    Solution du Probleme précédent.
    HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT: ,
    érie —. 2. ailles — I. Confiseur — II, Ouie; Isle
    3. Niger Léon 4, Pavone “ 5, ‘-— HI. Naevus; CV — IV. Ne
    Ut; DR — 6. Sise; Omer ore he Ee — VR ire ve
    ; é é — 9 a cllel —_ . ;
    ve tes, 8. Uicereuse © Vil. Iso; Danse — IX. Nar-
    ‘ . . rées.

    TS

    COURS SPECIAL D‘ANGLAIS
    A L'ECOLE PIGIER

    Le Mardi 15 Avril 1969 a 6h p.m. sera inau-
    guré a I'ECOLE PIGIER, un cours spécial

    d‘anglais @ caractére intensif.

    Par une méthode nouvelle «L‘ANGLAIS VI-
    VANT», I‘étudiant apprend rapidement et
    facilement la langue anglaise.

    Les intéressés sont priés de s‘inscrire le plus
    tét possible; car le nombre d’admis sera lirnité

    Pour tous renseiqnements complémentaires,
    s'adresser a L’ECOLE PIGIER, 50 Rue Born
    Foi — Face & la Loterie de !’Etat Haitien.

    An Ideal Beck For Those
    Studying English

    GOOD NEWS FOR MODERN MAN

    The New Testament ‘1 Today’s English
    More than 14 million copies sold in two years
    only $ 50 each
    other versions available at the

    MAISON DE LA BIBLE
    _ Angle Rues du Centre et Bonne Foi

    ’ début’ le mépris de Vhomme mo

    - de I’élévance naive des toiles de



    LE PETIT THEATRE
    présente
    QUARANTE CARATS‘
    Comédie en 2 Actes de Barillet et Gredy

    a LINSTITUT FRANCAIS

    DREDI 11 et DIMANCHE
    138 AVRIL

    a 8 Heures P. M.

    JEUDI 10, VEN



    [=== Pour votre BEAUTE
    Exisee °° spécialités
    |






    cy

    cosmétiques

    OQ
    Ss
    a
    3
    2
    om
    a
    wo
    —-
    S
    S
    5
    2
    =
    a
    ©
    >
    S
    =

    | | Creme masque.
    Créme hydratante.
    Toniques et Lotions,
    Créme démaquillante.
    Lait de Beaute.
    Savon.

    Dentagel.
    Brillantines.

    Créme 37 pour la beauté des mains.
    sous. licence

    NIALL

    Un produit licence APISERUM B. de Belvefer 4 base

    de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualité
    et d'ef icacité qui depuis dix ans font la réputation mondiale
    dela marque. m s |







    ¢ ietienl,
    ‘Produits mis ou point
    par fe bicloyiste B. de Belvefer





    .

    PEACE SEAAAABSRABABRABBAA AAA AEA

    ‘américains restent béats devant
    . ses sculptures. Les exclamations











    “(Suite de In

    les Gtrangers qui font Je “succés
    d'une @xposition aussi “importan
    te que celle de Murat Bridre.
    D'autant plus importante ‘qu'elle
    est la quintessence de co que le
    génie artistique de ‘notre peuple
    a jusqwaé présent, créé de mieux.
    Paradoxalement, ce sont les Ca
    nadiens, les; Américains et. au-
    tres qui noys révélent notre pro
    ipre potentiél esthétique.. On~ me
    répondra sins doute, pour ‘mas
    quer ‘notre * indifférence. que ce
    sont des étrangers dont on ¢on

    On Va. hablitué i admirer,
    sans pouvoir toujours lappré -
    cier, une certamhe foyrme d’art
    demprunt occidentalisée; de la
    peinture & Ja sculpture, de la
    sculpture -& la musique, Et és
    gue des techniques nouvelles ou
    inconnues choquent la routine
    de ses yeux, il apprend de lui-
    méme dA ne pas admirer, H s'in
    différé, en: quelque sorte, pour
    employer, un néologisme pédant.
    On connait le sort de la peintu
    re abstraite cen Haiti. Trop in
    tellectuelle, elle a mérit& dés le

    .

    choses exotiques, je stigmatiserni
    yen plutét familier de Vart figu
    vatif.

    La peinture primitive n’a pas
    de rayonnement chez nous. Ren
    econtrez quelqu’un dans la rue.
    Parlez-lui de la fraicheur — des
    ocuvres de OBIN, de lexubéran
    ce ullégorique dun DUFFAOT,

    prés un critique que ¢«L’Art n’a
    pas de frontiéres, Et que par de
    1h Jes cultures, les’ moeurs, et
    les races différentes, i] y a quel
    que chdse qui détermine la_pas-
    sion d'un homme pour -les choses
    artistiques, c’est le goftt ct Va
    mour du beau,

    BENOIT, il vous écoutera avec

    un sourire contraint. Il en est
    de méme de Murat Briére. Les

    Je ne conclus pas pour an-
    tant & une inaptitude des hai-
    tiens.4& aime; le beau. Point du
    tout. D’ailleurs ne sommes-nous

    ‘ Jagety. 9
    admiratives fusent de leur bou- un peuple dartistes 2
    che. «Fabulous ! ! Marvellous!

    Cependant, i] faut reconnai-

    Francais’ Porto - Ricains, An- tre que notre éducation artisti-
    glais, Italiens) Mexionins, Cana- que mest pas faite. Une telle
    diens, Allemands font écho, La carence, car c’en est bien une,

    preuve ! Ils se pressent au Cen
    tre depuis le vernissage. Ils re-
    gardent. Is apprécient. Is admi
    rent. Plus ils achétent. Si bien
    que la plupart des piéces sont
    déji vendues. Et les nouveaux
    visiteurs sont dépités de ne pou
    yoir les emporter. Ainsi, ce sont,

    découle d'une négligence grave.
    Personne ne se soucie de rensei
    ener le publie haitien sur les pro
    blames et les réussites de Vart
    haitien, Sans doute les gars de
    la «Nouvelle Ecoles tentent, cha
    que dimanche & Radio Haiti de
    vulgariser leurs recherches. Loua

    AU CAPITOL

    Aujourd’hui Vendredi et demain Samedi
    pour la derniére fois
    . a6 Hres 30 P.M.
    L’Oeuvre la plus célébre du monde :
    o &









    € “a
    . Avee Stephen Boya, Peter O'Toole,
    Michael Parks, Ulla Bergryd et Ava Gardner.

    ‘Entrée Gdes 4.00 et 6.00





    POUR VOUS SERVIR &

    VOYEZ |



    aw
    —C

    O77
    45 AVENUE MARIE JEANNE
    CITE OE L'EXPOSITION

    ~‘

    M/T «LAYLA EXPRESS»
    M/V «JOHNNY EXPRESS»
    M/V. «WILLIAM EXPRESS,
    M/T «LAYLA EXPRESS,
    M/V «JOHNNY EXPRESS;
    M/V «WILLIAM EXPRESS,






    _Autour d’une exp

    nait ‘les gotts et la passion des -

    une telle excuse en-repetant a-.

    TICKET AVION /BATEAU

    SAUVVEGARDER VOS RESERVATION OWHOTEL
    _(NTERETS ASSURANCE VOYAGE
    WISAS.

    LIMATISE

    ERWINIA AN IMMM AKAMA NGM MAK NIMH MMMM HMMM MI IOM MMI MOIETIES TO MIND





    1eFe page)

    ble effort d'intéresser. ‘le’ public,
    mieux :.de “]’éduquer.: Mais, :°com
    bien d'auditeurss’arrétent a é&
    - couter, ce. quils -appellent dea: di-
    vagations -d'Artistes.. Et >c’ést la
    le danger. ' :
    L’arviste, «chez -“nous, est con
    sidéré comme une.-béte -rare«lors
    qu’on veut ‘lui reconnaitre ‘tin ‘cer
    tain talent et comme. un fou-lors
    qu’on. ne compyend ‘pas sa manié
    re. Dang Je premier -cas il. est
    une i
    eas un” énergumére « mystifica\-
    teur. A tout prendre, un -réveur
    Dés lors, Vartiste connait lostya
    visme qui’ résultede- l’incompré
    hension dé la‘foule. Et cette .in-
    compréhension, il la. lui rend
    bien. Il se cloitre dans sa tour,
    dans son univers a lui et par
    bravade, il interdit & qticonque
    d'y pénétrer. Dés lors, Vart de-
    vient un je ne.sais quoi de par

    tieulier, de phénoménal, d’inabor -

    dable qui rébute le public moyen.

    Un autre danger, plus grave,
    réside dans le fait de considérer
    l'art haitien comme un_ article
    (exportation, consommable seu-
    lement par les touristes. A cet
    égard, i] faut accuser certaines
    galeries d’art préoccupées unique
    ment de commercialiser. de ven
    dre le talent d’un peintre, d’un
    sculpteur afin d’en tirer le ma
    ximum de profits:

    Sans doute Vartiste y gagne
    quelque chose. Mais, le public
    haitien le connait-il ? Non.

    Dés lors, le marché de Vart
    — faut-il bien appeley les cho
    ses par leur nom — est exclusi-
    vement étranger. Pourtant, si
    Yon veut considérer les choses
    du point de vue strictement com
    ‘mercial, il existe un marché lo
    eal de Vart qu'il s’agit de pro
    mouvoir, de développer. Com -
    ment ? En mettant les. ceuvres
    dart & la portée du grand pu-
    blie, en publiant des articles de
    journaux qui renseignent sur I’é
    tat des techniques artistiques: en
    organisant des expositions ambu

    lantes, s'il le faut. Mieux, on
    doit pouvoir inviter Ics ééves.
    des établissements ‘scolaires a

    visiter les centres d’exposition.
    Et l'on so chargera de les ini-
    tier aux choses de V’art, de pro
    voquer chez eux l’amour de I’art.
    A cet égard, le-Centre d’Art fe
    ra bientét oeuvre «de pionnier,
    1] compte construire un Musée
    d'Art Haitien qui recucillera les
    grandes oetivres de nos artistes,



    LE BONHEUR
    DANS LE
    MARIAGE

    Le bonheur au foyer est souvent
    détruit par Virritabilité. Etes-vous &
    bout de forces, fatigué et tendu ? S’il
    en est ainsi, prenez immédiatement
    les comprimés PRO-PLUS. Ls stimu-
    leront le systéme nerveux et norma-
    liseront les organes musculatres et
    respiratoires. Tis ont la vertu de pro-
    dulre un flot de pensées plus rapides
    et plus claires tout en combattant la
    somnolence, la paresse d’esprit et 1’in
    attention. Frenez aujourd'hul méme
    les comprimés PRO-PLUS ect vous
    vous sentirez revivre








    om
    BUREAU

    3989 -359/

    “ANTILLEAN LINE” _

    Dévart de MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE
    SANTO DOMINGO

    Voy. 23 =a
    Voy 64 “
    Voy. 56 -
    Voy. 24 “-
    Voy. 65 -

    Voy. 57

    Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

    . ROGER SASSINE
    Place Geffrard No: 117
    Etage Building Frank MARTIN. .
    Tel. : 3132 ,

    t 2 : t
    : ati : .
    osition...

    curiosité, ‘Dans © le--second ©



    Avril 26, 1969



    PERE 3]

    pour les exposer en ine collec |
    tion. permanente. Liidée vient
    sans doute un peu tard, car. 1'é
    tranger nous a déja précédé dans
    cette voie. En’ effet, il existe de-
    puis tantét: trois mois, une Ex
    postion permanente @Art Hat
    jien a Davenport: petite ville de
    VIOWA. N’est-ce pas désolant
    que Vexemple nous vienne dail
    leurs 2 Il est encore ‘assez tot
    pour “nous de prendre’ conscien
    ce-de V’tndifférence que. nous ma
    nifestotis “A” l’égard® de “notre “Art.
    I appartignt; il ne faut pas: Vou
    blier, rel, a nos acquis: da civilisation.
    Et s'il nous “arrive dignorer “no
    tre’ propre = culture, les éléments
    de “notre < propre “civilisation, ce’:
    serait-en.vérité;-désespérer “de
    nous,.de -notre <-avenir en:-tant
    que ‘peuple. Il est. encore temps
    de le comprendre.

    HERVE. MEHU.









    Vous voulez|
    de belles dents blanches?|’

    Employez la pate
    Centifrice

    IVOROL

    Imp: H.R.TIPPENHAUER CS





    Avis Matrimonial

    de, soussigné, Gilbert Jean -
    Philippe identifié au No. 2568-Z
    demeurant et domicilié 4 Port -.
    au - Prince déclare au public en
    général et au Commerce en par-
    ticulier, ne suis plus. responsable

    des actes ‘et actions de mon é-

    pouse Mme Gilbert Jean Philp
    pe, née Jeanine Joseph dite cea-
    nine Gélin, ce, pour abandon du
    toit conjugal (20 Mars ’'69). et-in-
    jures graves et publiques.
    En attendant qu’une action
    efi divorce lui soit intentée.
    P-au-Pce. le 11 Avril 1969
    Gilbert Jean - Philippe.



    Jétais maigre
    c 7 z




    MAIGRE A FAIRE REVER
    UNE MULE ANDALOUSE.

    Mais j’ai pu grossir en ga-
    gnant quelques k:los de plus,
    moi qui étais nerveuse, irritable
    et qui n’arrive pas & prendre du
    poids. Savez-vous que j’ai pu re-
    méd er & tout cela en prenant les
    tablettes «CERMIFEX» si vi
    ches en fer et qui contiennent
    les minéraux tels que : cuivre,
    calcium, ‘manganése, magnésium,
    phosphore ete. Le manque de
    poids empéche trop souvent a la
    femme d’étre aussi charmante
    qu’elle le devrait, et ce qui est
    pire «Les femmes maigres n’ont
    pas de succésy. Le «CERMIFEX>
    enrichit le sang qui est hécessai
    re & la femme qui en perd 70
    miligrammes mensuellement.

    Or, pour réparer cette pers:
    le fer lui est indispensable. En ef
    fet, la femme anémiée est vilai-
    ne, elle a la peau ridés, elle perd
    ses cheveux ses ongles cassants,
    elle est nerveuse et dans cet. é-
    tat la menaupose est prématu-
    rée

    fatigués, anémiés, prenez v'te les
    comprimés de «CERMIFEX? qui
    veus redonneront la foie de vi-
    vre. .
    Ce merveilleux produit d

    Laboratoires CERNELLE est
    vente A la Pharmac’e Sosthéne
    Geffrard au cofit de 100 compri-
    més & Gdes -—- 50 comprimés 4
    Gourdes. :

    SKKNKKLKNMNNN

    ©

    ’ Avril 1, 1969
    Avril 5, 1969
    _ Avril 12, 1969
    Avril 16, 1969
    Avril 19, 1969 |

    :

    Hommes, femmes, et enfants













    REX - THEATRE

    Vendredi a 6 hi ot 8 hb, 16
    LES ANGES_ | :
    AUX POINGS SERRES-
    Avec Stidney. Poitier.
    Bhtrée Gdes 3.00 et 5.00

    Samedi A 6h. et 8h. 16,
    En lére partie :
    L’Ensemble N. Jn-Baptiste
    En 2éme partie. . .
    O87. MISSION: APOC PSE .
    Entrée’ Gde 1.20. & 4
    & S :
    ‘AIRPORT CINE
    Vendredi A 6 h. 30. et 8 h. 30
    En lérepartie 9" :
    ‘L’Ensemble Wébert SICOT’.-
    En 2ame partie: o
    TRAIN D’ENFER
    Entrée .Gde “1:00 “et 1.50:

    Samédi A Gch. 30 et

    8)h. 30).
    .LE SECRET DE D’ARTAGNAN:.

    Entrée Gde 0.60 et 1.0

    MAGIC CINE

    Vendredi a 6 hi.15 et 8 he 15
    CAROLINE CHERIE :
    L’éblouissant portrait d’une hé-
    yoine romanesque assoiffée de vie.
    et de jeunesse. Avec C. Aznavour
    Entré Gdes-1.20 et 2.50

    Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
    En lére partie . an
    Jazz LES AMBASSADEURS
    iin 2éme = partie

    “LA WENGEANCE

    DE SCARFACE

    Avee Mark Stevens.-

    Entrée Gdes 1.20 et 2.50

    CINE SENEGAL -

    Vendredi 4 6 h. 15 et 8 h. 16
    LES TRAVAUX D'HERCULE
    Entrée Gde 0.60 et 1.00

    Samedi a 6 h, 15>et 8 h. 15 &
    LA RELIGIEUSE



    - ‘Entrée Gdes 1.50 et 2.00

    CINE ELDORADO ~

    Vundredi a 6 h. et 8 bh. 15
    (Sur demande) :
    CALYPSO :

    Entrée Gdes 1.20 et 2.00 »
    Samedi & 6 h. et 8 h. 15"
    LE CARNAVAL

    DES BARBOUZES

    Entrée Gdes 1.50 et 3.00

    CIRE STADIUM —

    Dimanche (En permanence)
    LES TREIZE FIANCEES
    DE FU MANCHU

    Entrée Gde 1.00



    AVIS DE DECES

    Une depéche de France nous
    apporte Ja triste nouvelle de la
    mort de Monsieur Max Moris,
    seau stivenue & l'Hépital -de
    Briey (Meurthe et Moselle), Je
    vendredi 4 Avril 1969.

    En cette douiourcuse circons-
    tance, nous présentons nos plus
    vives condoléances & sa femme,
    Madame Max Morisseau née A-
    ny Gerber, & sa soeur) Madaime
    Léon’ Colon et son mari, le Dr.
    Léon Colon, & ses neveux et nié
    ce, Monsieur, et Madame’ Ber-
    nard Ethéart, née Elsie Colon.
    hk Monsieur Jean - Edouard Co-
    lon, & sa tante, Madame Grace
    Brown, aux familles Morisseau,
    Brown, Colon, Ethéart- Stam,
    Frédéric, Bonnefil, Théard, Va-
    val, Nicolas, Manon, Senor, Vi-
    late et a tous les autres parents
    et alliés affligés par ce deuil.

    Une Messe sera chantée pour
    le repos de l’Ame du Défunt le
    merceredi 16 Avril, & 6 h. 45, en
    VEglise ‘Sacré - Coeur de Tir-
    geau,

    Les parents et
    cordialement invités.

    amis y sont









    oglvea

    CROSS

    AMERICA'S FINEST
    WRITING INSTRUMENT.

    Pane or Poneils
    ovelloble my
    32 ET. QOLe FILL
    ‘ OR

    LUSTROUS eHROME
    “p=









    GECRGES SICARD
    63 Rae des Fronts.
    Forts.

    Vendredi a G6 :
    LA BIBLE
    Entrée Gdes

    De Luxe Auto Ciné

    4.00. et 6.00
    Ss -



    (DELMAS)

    Vendredi.a 7h. et 9h.
    AGENT Z - 55 MISSION _
    DESESPERER | a
    Entrée 1, dollar par voiture

    Samedi @ 7h. et 9 h. :
    . CAss# TETE CHINOIS |=

    “POUR LE JUDOKA | : .

    Entrée 1 dolla; par voiture «©





    - CINE PALACE |
    Vendredi A 6 h, et 8h. 15
    ‘CHASSE A L‘HOMME

    A CEYLAN :
    Entrée Gde 1.00

    Samedi a 6 h. et Bh. 15°
    LHOMME QUI RIT:
    Entrée Gde 1.00 2 0.

    - CRIC-CRAC CINE

    Vendredi & 6 he et 8 hi15
    L'baraANnt: DU vCLRQUE
    Entrée Gde 0.50 “et. 1.u0

    Samedi a Gh, et 8 h. 15
    TA: CUCGARACHA °°.
    Entrée Gde 1.00 et 1.50

    .

    ‘

    '. PARAMOUNT ©

    Vendredi -A 6 h. et 8 h.
    CASSE TETE CHINOIS
    POUR LR. JUDOKA
    Entréze Gdes. 2.00 et 3.00

    Samedi A 6 h. ct hy :
    LA BAIE DU GUET - APENS)
    Entrée Gdes 1.20 et_ 2.00

    MONTPARNASSE
    Vendredi A Gh, 15 et’ b. 15>
    LA TAVERNE a

    DE LIIRLANDAIS +.
    Entrée Gde- 0.60

    Samedi A G h..15 et’ Boh. 15
    FRGNTIiERE CHINOLSE
    Entte Gde 1.00 te.

    y 1 te
    $

    ETOGILE CINE-

    (Php Looe.

    Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
    FRONTIERE CHINOISE '
    Entrée Gdes 1.20. et 2.00

    Samedi 4 6 h..30 et.8 h. 30
    LES TREIZE FIANCEES
    WE FU MANCHU

    Entrée Gdes 1.50 et’ 2.50

    Drive in Ciné Delmas
    Vendredi A 7 h. et 9h.
    DANGER A TANGER
    Entrée 1 dollar par vo-ture

    Samedi 4 7 he et 9 h.
    CAROLINE CHERIE
    Entrée .1 dollar par voiture

    CINE UNION

    Vendredi a 6 h. 15 et 8 h. 15°
    LES YEUX BANDES
    Entrée Gde 0.60

    Samedi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
    COMMISSAIRE X DANS LES
    GRIFFES DU DRAGON D'OR
    Entrée Gde 1.00

    ‘CINE-OLYMPIA

    Vendredi (En permanence)
    (Jour populaire)

    LES DinUX SAUVAGES ©
    Entrée Gde 0.60 :

    Samedi (En permanence)
    L’AGENT GORDON

    SE DECHAINE

    Entrée Gde 1.00



    ‘Avis de Divorce

    L’Officier de PEtat Civil de!
    Section Quest de Port-au-Prince
    a transcrit dans les: Repistres a
    ce dest né le disposilir, du Juge
    ment du Tribunal Civil de Puort-
    au-Prince, du 8° Décembre 10s,
    admettant le*divoree du — sieur
    Fils Franco's d’avee son fpouse
    née Marie surnomméc Xu Fe
    hx e, pronongant Ja dissbdlution
    du mariage des sus-di's épouk, en
    présence des sieurs Théoclés Abel
    Avocat et Horatius Francois Ave
    cat, témo'ns choisis”. et amene:
    par l’époux demandeur.
    Port-au-Prince- ce 9 Avril 19°

    Antoine P. PHANOR
    Avocat..

    “+ mo a ee - :

    LISEZ
    «LE NOUVELLISTE>»



    LA JOUVENCE DE L'ABBE SOURY - connue et appré-
    ciéa en Haiti depuis 75 ans ~ gudbit les maladies

    nerveux - neurasthénie.

    santé rayonnante, l'envie et

    °

    suivantes \charactéristiques chez la Femne : troubles
    de la circulation du sang - retour d'aége ~- bouffées
    de chaleur - vapeurs - étouffements - varices -
    phlébite - hémorroides —- maux d'estomac - troubles

    Apraés une cure pétiotique faite A “a JOUVENCE
    DE L'ABBE SOURY, la Femme ratrouve son. bien-Stre, une

    ta joie de VIVRE.

    Il y a beaucoup d'imitation mais rien n'6-
    gale la JOUVENCE Dé L'ABBE SOURY,

    EXIQEZ@LA. ‘La

    JOUVENCE DE L’ ABBE SOURY convient également aug hommes.

    Réclamez une documentation.

    DANS TOUTES LES PHARMACIES.

    En liquide ou en comprinés.


    4

    VENDREDI 11 AVRIL 1969





    VOTRE



    “herchez la section correxpondant
    de natssance et vous trouveres
    vignalent les autres pour demain.

    ‘Droit de reproduction totals
    ‘ Propriété King Features



    HOROSCOPE

    -~ Par: Frances Drake .



    Ge, >

    uw jour de votre anniversaire
    les perspectives que vous

    ou partielle réservé.
    Syndicate — Haelusivité

    “
    SAMEDI 12 AVRIL 1969

    21 MARS AU 20 AVRIL. (BE
    LIER): 81 vous n'avez ni guide
    ni directive, veillez & ne pas agit
    avee impulsivire su, des projets
    nouveaux. Appéciez sagement les
    valeurs .Votre sincér.té naturelle
    sera mise & l’épreuve.

    21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
    REAU): Prudence dans les affai
    res, les entretiens, les contacts,
    mais évitez Vinquiétude et la ten
    sion. Soyez ph.losophe.

    22 MAI AU 21 JUIN .(GE -
    MEAUX): Meilleure | ambiance
    que vous pouviez le supposec.
    Comp'ez sur vos dons et vos con
    naissances pour le progrés régu
    lier que vous espérez. Ceux qui
    sont. dans les professions littérai
    res sont favorisés. .

    22 JUIN AU 23 JUILLET
    (CANCER): Influences contras -
    tées. Vous atrronterez des diffi-
    cul:és mais, d’autre part, vous
    aurez d’agréables possibilités. Si
    certains de vos projets ont été
    retardés, le moment est venu de
    tenter un nouvel essai.

    24 JUILLET AU 23 AOUT
    (LION): Comme ceux du Cancer.
    vous rencontrerez des situations
    irritantes, méme une forte hos.:-
    lité. Acceptez les deux. Evilez
    une tendance actuelle 4 Ia jalon
    sie.

    2 AOUT AU 23 SEPTEM
    BRE (VIERGE): Ce que veus
    ferez ne sera peut etre pas ce
    qui convieut. Une activilé que
    vous amez ou un passe temps ae-
    vront @tre éeartés. Affrontez a>

    venir avec calme et équilibre.

    ve de votre bonne humeur

    24 SEPTEMBRE AU 23 OC
    TOBRE (BALANCES) Expan -
    -ion pussible. Suppressicns re
    commandées en d’autres seeteurs,
    Soyez Juge el montrez votre sa-
    @ucité na urelle. Retations per
    sonnelles tres favorisces.

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    ERE (SCORPION): Mars st: -
    mule votre activite. Faites pren-
    et au
    cune siluation ie vous aévoncer-
    icra. Vous €tes prompt, ardent,
    cnthousiaste. Développez ces ca -
    ruleristl gues,

    23 NOVEMBRE AU 21 DE -
    CEMBRE (SAGITTAIRE): Ne
    jugez pas avec léegcreté Vaction
    im ovo'sin et évitez les conclusion
    initives. Etudiez avec sein tous
    ios Vueteurs. Possibilités excep -

    AVIS

    Comité de
    Coordination de
    PEnseignement



    - Agricole (COCEA)

    Pruunl: Gomiré de Coordina -
    tion de VkEnseignement Agricole

    Marché No. 5
    RE. : Prét BID No. 121/SF-HA.

    Moniteur Officiel No. 22 du 9
    Mars 1967 et No. 89 du 28 Oc-
    tobre 1968.

    Les Ingénieurs, Architectes, en
    trepreneurs et tous les intéres -
    sés ‘sont intormés qu’en vue de
    la reconstruction de I'Ecole Nor-
    male Rurule de Damien 4 Da -
    -men,entre le 8 Avril 1969 et le
    “10 Mai 1969, durant les heures
    vuvrabies, le Comité de Coordina
    tion de Enseignement Agricole
    ({COCEA) recevra au bureau du
    COCEA — Etage de la Maison
    Beaubrun, en face de la Curagao
    Trading, sous pli cach:té A I’a-
    dresse du dit Com.té, les sousmis
    sions qui pourront Ini étre fai-
    tes.

    Les plans, dessins, specifica -
    Lions, renseignnements pertinents
    necessaires aux Soumissionnaires
    pour la préparation de leur offre,
    uwinsl que ies condic ons Wu Mat
    ché peuvent étre obtenus du Se-
    erétaire Admininstratif du CO
    CEA dés la presente publication,
    chaque jour de 8 h. a.m, a 4 h.
    pm. moyennant un dépdt de ga-
    rantie de C.nquante Gourdes en
    uspeces ou par chéque a l'ordre

    du Comité de Cou dination de
    VEnseignement Agrieole (CO -
    CEA).

    Le Montant intégral-de ce dé-
    pot sera rembours¢ & chacun des
    soumissionnaires lorsqu’il aura
    remis en bon état les plans et do-
    cuments fo lui avaient été four
    nis.

    Chaque sounissicn att efre ar
    compapnee d'une cauts on de yya-

    rantiy proviso ire (Res.
    Invitation aux Soumissions
    MBH Captionnemen t.

    Les différentes scumissions te -
    cues seront dfcachetées le 6 Mai
    1969 A 10 h. 30 am. au local du
    COCEA par le Comité de Coor-
    dination de Mnseignement Agr
    cole, en présence des soumission
    naires qui seront présentés. [val
    judication des constructions seru
    prononeée ultéreurement et avis
    en sera donné par je Comité a
    UVadjudicataire et aux autres sou
    missionaires.

    Le Comité de Coordination de
    VEnseignement Agricole se rése1
    ve le droit d’accepter ou de reje-
    ter toute’ soumission,

    Comite de
    Coordination de
    VPEnseignement
    Agricole (COCEA)

    Fait & Port-au-Prince, le 3 A
    vril 1969.

    tionnelles A envisager. *

    22 DECEMBRE AU 20, JAN-
    VIER (CAPRICORNE): Affron
    tez la concurrence, les‘adversai -
    reg de vos opnions. Si vous aa
    mettez leur existence, concluez ~
    en quwils doivent @étre ménages, et
    surtout par vqus.

    21 JANVIER AU 19 FE-
    VRIER (VERSEAU): Intéres -
    santes situations, mais diverses

    questions délicates ex geront de-

    Vatiention. Evitez la monotonie
    par le petit «coup de poucer dont
    vous vous servez si bien.

    20 FEVRIER AU 20 MARS
    (POISSUNS): Il faudra plus d'é
    nergie en certaines situations.
    Montrez - en. C'est aussi simete
    que cela. Les circonstances tvo-
    luent: ne soyez pas trop press¢.

    SI Vous ETES NE AUJOUR-
    D’HUI :.Vous aimez votre pro-
    chain, vous étes sociable, spiri -
    tuel quels que soient votre travail
    ou votre occupation. Si vous étes
    bien entrainé et possédez les dens

    adéquals, vous pravirez les sum- ©

    mets.. Ce Signe est eeiui de la
    grandeur et de la puissance, du
    sentiment aussi et de la pitié.
    Vous étes loyal, perséverant dans
    vos tdches. Vous détestez les ser
    mons et pouvez étre perentant

    dans vos réparties. Veillez A ne.
    Au contraire,”

    pas étre brutal.
    d*veloppez votre don pour Ja eon
    cision, Ja nettelé dans Vexpres -
    sion de votre pensée écrite et de
    vos paroles,



    Encore ce





    op p







    Cray









    za







    ESE SENATE ETAT

    SMe





    D U C QO :
    a P Age de Espace

    Pour étre adaptée 3 a
    P époque des satellites et
    des fusées, votre voiture
    doit étre resplendissante.
    Elle le sera quand vous
    Vaurez passée au VRAI
    ~~ DUCO, le DUCO

    authentique garanti

    par la signature

    Dupont de Nemours

    le seul VRAI DUCO
    pour voitures est en vente
    a la

    SOCIETE HAITIENNE
    D’ AUTOMOBILES.





    Messe de Requiem

    Les Anciennes Gléves du Pen-
    sionnat N, D. duos. C. sont invi
    tees & une Messe cde aloquien: qui
    sera. diye en la Chapelly aes
    Soeurs du Pensionnat le Verndr
    di IB Avril a 6 ho BO aan. a da
    memoire de ia Cliere Seeus Ale

    xis et de Mme Picrre Hudicourt
    ancienne présidente de l'Associa-
    tion des Anciennes du Pension-
    nat N. D. du S.C. Cet avis ueat
    Heu d'invitation aux parents et
    sux amis.

    LE COMITE.



    POUR VOTRE SECURITE: AUCUN AUTRE PNEU AU MONDE
    _ WEST CONSTRUIT CONME LE G8 GOODYEAR :

    . Ley fils, de fentoilage

    Gent plus résistants qua l'ackep :

    grace au traitesnont 37

    rs



    “s. Ufentoilage 3T sat combing aves,





    | M080 tet se srt
    Ot be cole pea phon chap
    Fu poms ehianien, 5

    pour sine dive, etd

    Go oer tina wong { .





    jae pnew G8
    ees agourle &. pour arrondis, les virages sont plus srs, ia conduite plus

    SS

    RRR RRO

    EES

    oy



    A SOS
    PDI

    “s, Blous avons alas ebtas

    @m prow me'lleur, plus ode,
    Son nom: 98 Goodyoan ee



    ? rlos emt dpevtomont trendta ”
    @e 66, len virages sort piue obinty’
    . ts esto pi plan

    Goodyear, Grice &

    Centoilage 9 T, plua résistant que l'acier, 88 moque des chocs et de achaute g
    bement provoqué par une conduite sportive. Le pneu G8 vous offre plus de

    Kilomaties sans cofiter plue cher & |'achat. Voyez votre

    #1 voue.svez Leecin Ge neue Dour votre yolt



    —-s GOODF YEAR :

    SOCIETE HAITIENNE D’AUTOMOBILE S.A.

    RUE PAVER,





    -4LE NOUVELLISTEs

    RHUM BARBANCOURT REPUTE D

    Blondie

    MONSIEUR POU-

    DANS. NOS S SALLES DE §

    AU REX - THEATRE

    Dimanche 13 Avril
    a 5 hres , 7 hres, et 9 heures.

    “IN CERCUEIL DE DIAMANT

    avecGeorges NADER,. Yvonne
    MONLAUR

    Un hold-up d’tne audace dé -
    mentielle en un moment congu
    Vous pénétrerez dans tous les mi.
    lieux’ interlopes de New York.
    Vous assisterez au plus grand
    mach de lu'te éroce et brutale
    au Central Madison...

    UN CERCUKIL DE DIAMANT

    Un cercueil cache parfois un
    mystere, un secret ... Ce cercueil
    de diamant renferme-t-il seule. -
    ment des pierres précieuses?...
    Ce suspense enclavera votre atten
    tion dans un étau d'angoisse. Un
    jeu écrasant, intelligent provoque
    ra votre admiration. .

    Au moment ot les superespion
    nages les plus électrisants lan -
    cent, leur action-choc. LE CER-
    CUEIL DE DIAMANT vient se
    ranger & leurs cétés pour galva
    niser les sgpectateurs.

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    "xxx

    CRIC-CRAC CINE

    Dimanche 13 Avril .

    & 5 hres, 7 hres et 9 heures.
    CASSE TETE CHINOIS

    POUR LE JUDOCA

    Une oeuvre ecolossale, une pro,

    duction fracassante!
    Avee Mare BRIAND et Marâ„¢n
    TOLO

    Une production - choe qui se
    déroule dans le cadre faseinant

    Ae Hong - Kong ott un as de Ju-

    do, sixieme Dan et ceinture pour-
    pre, affronte dans des luttes gi-
    pantesuves, un champion de Ka-
    rat*, cein‘ure no‘re!

    USA, URSS, Chine Ponulaire,

    trois puissances qui s’affrontent -

    en la nersonne, chacun, d’un a -

    gent secret ...

    Un avion bombardier superso -
    nique abattu ... Une mission pé-

    “ yilleuse d’un télé-objectif en Chi

    Une opération
    J-
    le

    ne Populaire
    clandestine ultra - secrete ...
    ne agsociation dangereuse:
    Dragon Noir Autant d’élé
    ments importants pour vous don
    ner un film a la force de frappe
    jamais atteinte jusqu’ici!

    De mémoire de cinéphiles aver-
    tis, dans les annales de films d’ac
    tion 4 haute intensité, dans I’al-
    bum fabuleux de leurs souvenirs,
    jamais fervents clients du CRIG
    CRAC CINE rvauront vu une su-
    nernroduction pvssi prodigieuce-
    ment mouvementée! —

    Entrée Gdes 2.00 et 3.00

    xxx

    De Luxe Auto Ciné

    Dimanche 13 Avril
    a 7 heures et 9 heures
    Nouveau Gala

    La Direction du DE LUXE
    AUTO CINE aont le souci ma -
    jeur a toujours été de satisfaire
    les gofits les plus divers de sa
    fervent clientele, en agen¢ant
    des programmes variés,- qui ort.
    déja comblé son attente, sera heu
    reuse de lui présenter, en super
    gala, la superproduction la plus
    étourdissante de l’année, la comé
    die la plus enlevée du einéina
    francais, une veuvre pailletée de
    bonne humeur, d’enthousiasme.
    de paieté, de dynamisme . Un
    suecés d‘un retentissement mon-
    dial!
    LES GRANDES VACANCES

    avec Vin'mitable roi du rire, le
    comédien insurpassable, l’inimi -
    table

    LOUIS DE FUNES

    Une superproducton aussi étin
    celante d’esprit qu'étourdissante
    de gars et de quiproquos.

    Un éventail multicolore peint
    aux coloris chatoyants de la gaie-
    té et de la bonne humeur.

    LES GRANDES VACANCES

    Le chet d'aeuvre incontestable -

    du 7éme art que la critique inter
    nationale a salué comme la co-

    *“médie la plus fine de ces dix der-

    niéres années.

    Paris, la ville lumiére lui a ve,

    servé l'aceucil le plus triomphal:
    Un million de spectateurs ont an
    plaudi cette oeuvre tamisée de
    fraicheur et de détenté. qui s°
    range aux cétés du CORNIAUD
    et de LA GRANDE VADROUITI.
    LE.

    Le super - spectacle le plus di
    vertissant de la ssison, Une réu.
    alte parfaite. Une construction
    vigoureuse. Un scénario remar-
    quahlement construit.

    Une interprétation admirabk
    of s’allient la sounlesce et Paulo
    rité de Louis de Funés.

    Vous vous amuserez follement,
    en riant a poree dévlovée. cu
    conrs deg aéauencee divertissan-
    tes menéea & un rythme étourdis

    gant par Louis de Funes.

    DACOBERT Jey)

    ‘Jean Frangvis PORKON,





    JE-NE-VEUX PAS D'UN:
    a DISCOURS...

    ELDORADO

    La Direction de-cette Salle
    Présente

    Dimanche*13 Avril,,

    a 56 hres, 7 hres, et 9 heures
    Sydney POITIER dans
    TRENTE MINUTES

    DE SURSIS
    Un drame psychologique d’une
    intensité inégalée
    Voici le plus grand suspense
    de Vannée, une oeuvre “magistta-
    le de S. Pollack. Ce film d’une
    architecture partaite et concu a
    partir d’un fait authentique, con
    firme la forte personnalité de l’ac
    teur noir, Sydney POITIER, dont
    les profondes qualités dramati -
    ques, sont incontestablement les
    plus sires. Dans cette oeuvre d’é
    motion, incomparable de puissan
    ce et d’intensité, il-nous commu
    nique, dans les moindres replis de
    notye ame, toute l’ardeur, toute
    la vivacité expressive de son per
    sonnage, Alain Newel, un étu -
    diant noir en service au «Centre
    d’Aide aux Désespérés>. Un soir
    de juin, une femme lui apprend
    par téléphone qu'elle a absorhé
    une dose mortelle de soporitiaue.

    Elle veut mourir et refuse de dir:

    cui elle est et ot elle se trouve.

    Newel tente de toutes ses force:

    de la sauver. Pendant ce temps il

    .apprend qu'elle est-mariée, qu’elle

    a déja tenter de se-su‘cider par
    ce que son. mari avait découvert
    aque son fils n’était’ pas de lui;
    Newel parviendra-t-il & sauver
    cette fenime et son ménage???

    TRENTE MINUTES
    DE SURSIS
    Une trés belle oeuvre, parfaite
    de tacture comme dinsp! ration!
    Un sujet traité dvee dynamisme,
    qui touche les coeurs et crée une
    émotion solide et durable!
    TRENTE MINUTES
    . DE SURSIS
    Un drame profondément hu -
    main, mené avec une. solide dose
    de suspense au service d'une ac-
    tion qui ne chéme jamais!
    TRENTE MINUTES
    DE SURSIS
    Une excellente interprétatian,
    dominée par Sydney POITIER
    qui y fait une puissante création,
    a’un beau dépouillement dramati.
    que. I] est entouré de Anne BAN
    CROFT, jouant avec sincérité et
    émotion et Stéphan HILL, d’unc
    remarquabie performance.
    Le rendez - vous du suspense!
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    “XXX

    MAGIC CINE

    MAGIC CINE présente

    Dimanche a 3 h, 6 h, 7 bh, et-9 h
    JERK A ISTAMBUL:

    Technicolor
    Michel CONSTANTIN,
    Anny
    DUPEREY, Pierre RICHARD,
    Yves GABRIELLI, Ugo PA -
    GLIAI, Alfreso ZAMMI.

    Deux copains de resiment, Gre
    goire et Vincent, associés dans
    une affaire de voitures d’occa -
    sion ,s’associent également pou?
    tenter la chance au tiercé. “Et la
    chance leur sourit. »

    Avec



    _ Les. Bandes Dessinées du «N ouvelliste,





    -veau en action, ; enquate sur lu
    plus grand trafiquant d'or. du
    monde: Auric Goldringer redou
    table, dangereux, inquiétant.
    _ GOLDFINGER .

    Le héros No. 3 de Ian Flem -
    ming qui, de film en film, nous
    entraine dans des aventure, de
    plus en plus extraordinaires

    ‘GOLDFINGER

    Une émotion A bout de souffle!
    Une. action sur un rythme “infer
    nal! Le sommet des films daven -
    turés! Un «JAMES BOND» aui_
    n’a pas fini de faire courir tous
    les publics des grandes capitales
    du monde...
    Enirée $ 0.50 par personne

    xX X *Â¥

    AU CAPIFOL

    ' CAPITOL présente
    Dimanche 18 Avril
    &4h 380 et 7h 380 P.M.

    Une superpreduction hors - se-
    rie . ‘
    * PARIS BRULE-T-IL?

    Une des pages les plus piorieu-
    ses. de Vhistoire de France!

    Le livre de Dominique LA’ -
    PIERRE et Larry COLLINS,
    qui’a connu un ?retentissant suc
    cés de librairie, trouve au cine-
    ma la dimension — spectaculaire
    qui lui était dae. Le producteur,
    de film 4 grand spectacle, Paul
    Graetz a réalisé cette superpro-
    duetion aux moyens im portinis
    sur la semaine de combats,
    passions et d’héroisme pour ia li
    bération de Paris. Lt e’était cu
    metteur en se¢ne René CLE -
    MENT la tache combien éera -
    sante de transposer & V’éeran cet-
    te ‘bouleversante histoire
    coneours des plus grandes vedet-
    tes internationales. Y fivurent en
    téte d’affiche: Gert FROBE,
    Kierk DOUGLAS, Alain DE -
    LON, Charlees- BOYER, Jean
    Paul BELMONDO,Glenn FORD,
    Leslie CARON, . Yves MON -
    TANT, Georges CHAKIRIS ete...
    Done ce n'est pas étonnant que
    «PARIS BRULE-T-IL-» soit un
    grand -succés du Te Art. C’est le
    eas de dire un grand livre a pro
    voqué un grand film.

    Le 14 Aodt 1944 au matin, le
    drapeau frangais flotte sur tous
    les monuments de Paris ... Les
    combats de rues éclatent et la vi’
    le se couvre de barricade.

    Le 23 Aott a 11 hres du ma-

    lin, les téléseripteurs duo Grand
    Quartier Général de HITLER
    transmettent cet ordre ullra-s:
    cret.et trés urgent; «PARIS NE
    DOIT.. PAS TOMBER AUX
    MAINS DE L'ENNEMI, OU

    L’ENNEMI NE DOIT TROU y-~se des couleurs,

    VER QU’UN CHAMP DE RUI-



    NES». Dans lesprit du FUN -
    RER, il do't régler une fois slow
    toutes le dertin de Paris. © :

    dans Vhistoire, la porte de Ps ris
    nu toufours entra! mo juts
    rerte de toute la Fronee.

    PARIS BRULE-T-IE? cat)
    plus grand suspense de Thistoty -,
    un chant A la dignité humairm:
    un drame dont Vau‘henticité frey
    pe consiamment le snoctateur!

    PARIS BRULE-T-JL? Une



    Grégoire, qui est allé toucher .

    100 millions, est ébloui par cet ar
    gent si facilement gagné; il parr
    pour Istambul, fuyant la eri -
    saille quotidienne et une maitre
    se un peu encombrante.

    Vincent, furieux, se lance a’osa
    poursuite et Je retrouve par le
    plus grand des hasards, dans ui
    piteux état. Grégoire, en effet.
    a eu maille & partir avec Samos,

    un personnage louche qui lui ,

    vail procuré un taux passeport
    et qui, flairant Ja grosse affair’.
    a tenté de se débararsser de |i
    pour lui dérober ses millions. Vin
    cent rosse copicusement son co-
    pain mais lui pardonne sa faibles
    se et tous deux vont s’émployer
    & récupérer leur bien ...

    JERK A ISTAMBUL: Baur.

    re, Poursuite, Aventuzes.

    Lamour, la soif ‘or & Vétas
    brué.

    Le suspense .. est au bout da
    chemin.

    “Des poursuites impitoyables.
    Une bouleversante histoire d’a-
    mour,

    Tin film A vous couper le souf "le.
    3 heures: Gdes 1.50 et 2.50

    5 hres, 7 hres et 9 heures

    Gdes 2.00 et 3.60
    XxX
    DRIVE IN CINE

    Dimanche 13 Avril
    a 7 heares et 9 heures P. M

    GOLDFINGER
    En couleurs
    avec: Sean CONNERY, Gent
    FROBE et Henor BLACKMAN

    Dans un réle que personne ne
    pourra lui répondre, Sean Conna-
    ry se gurpassant, ost d'une pré
    sence et d’un flegme absolumen:
    ahurissants. Rien n'est négligé
    pour faire de ce film un specta-
    ele_d’une exceptionenlle attrac -
    tion Pond est fu

    oe

    Recettes Situ

    avee lo.





    cELASIONS) fe =
    FIE-TAlL oo
    uoUNONy |

    oeuvre: vraiv, vibrante d’entihou-
    -siateme, ot Von “récrouve sla mer?
    veillcuse atmosphere de cette -épe
    pée par gienne!
    PARIS-BRULE-T- IL? Crest
    lutte des resistants frangais: de
    Paris,: leurs -sacrisiees, leur -en-
    goisse, leurs passions, leur hZrvis





    me! :

    C'est une superproduction Hors
    sérel ‘

    ‘Un événement cinématoer apie
    que! ‘
    Intrée Gdes 4.00 et 6.00
    Dimanehe a 4 h 30 et 7 h-80

    “¥xXxEX

    AIRPORT CINE

    Une.tornade de bagarves, an

    «@ torrent.de pussions, en “Lotalseqp.

    et Eastman Color
    Avee le péart de la lutte
    - Steel dans
    SAMSON CONTRE
    LE CORSAIRE NOIR
    Un formidable film action:

    Ajan

    Le Dimanche 13 Avril “=
    46h 30-et 8h 380 *
    SAMSON CONTRE
    LE CORSAIRE NOIR
    Le drame le plus v.olent, (is.
    plus -explosif, le plus convulsif, te
    plus commotionnant, .
    Un. film lourd d’actions inver-
    nales, un déferlement de manveniae

    vres courtisanés, d’hypocrisies
    larvées, et, de machiavélisme
    sordide. . - co -

    SAMSON CONTRE
    LE CORSAIRE NOIR ."

    La somptuosité d’une cour d’un
    puissant gouverneur @’Espagne, a
    celte. époque agitée ot la tyran-
    nie affrontait la cruauté et ot le

    banditisme sanguinaire des cor-
    saires noirs mettait en peril par
    des fortaits exécrables les paisi-
    bles colonies espagnoles..

    * Au miliew de cette affreuse
    . tourmente s'épanouit merveilleu-
    sement un grand amour né entre
    Ja fille du gouverneur et un jeu
    ne officier de la cour d’Espagne-
    un brillant héros, doué d’une for
    ce hereuléenne. Un justicier qui
    confond la traitrise des vils cour
    tisans, défend la subl mité des op
    primés contre la férocité des .or-
    tionnaires et la cupidité des cor-_
    saires noirs.

    Vous viendrez voir et vivrez
    intensément les minutes boulevar
    santes de cette puissante tragé -
    die. Les séquences dramatiques de
    cette fresque grandiose etytran: -
    cendante d'un grand amour exal-
    te le courage, la bravoure, l’an-
    dace et Vhéroisme dressés contre
    la violence et la cruauté des cor
    satires no'rs. \
    Un film captivant ot la riches
    le grand écrar,
    les hatnilles survdltées consti -
    tuent’ une attraction singuliére a,
    lasuclle se surajeutent: la fusci
    nation d'un jeu viril et attendris-

    sant, la somn*uosité deg décarse et
    Pamnleur d'un drame déchirant
    d’émotions. :

    Amour, Posie, Réve, Action
    Bintale Héroisme, Audace font
    de oce film une exhibition fo mi
    dable, Un emeetacls. de feu dans
    upe afmocnhtre de tonnerre.
    Entrée Gdes 1.50 et 2.00

    ples

    de Cuisine Haiti jennie
    par NINICHT . .

    E

    ECREVISSES.— Les *écrevis -
    ses sont vulgairement appelees
    chez nous, des cribiches. On en
    trouve de belles au Cap Haitien,
    longues de 7 & 8 pouces.

    Avant de les cuire, les débarras
    ser de leur boyau intestinal 4 Vai
    de de la pointe aiguisée d'un cou
    teau que Von introduit dans un
    petit orifice placé au bas du mi-
    lieu de In queue pour tirer ave?

    Le livre de cuisine de Niaiche

    dextér:té ce boyau dang .tuute RE
    lonzucur. Retirer le boyau de Ve-
    crevisse & toute son ‘importance:
    & cause de son gott amer.

    Le boyau enlevé, jeter les éu
    visseg dans une eau bouillant:
    bien épicée. Cuire ‘10 minute.
    Laisser refroidir dans le bain
    Egoutier. Servir en salade, avec
    beurre frais.

    se vend dans toutes les librairies.



    HAYTIAN AMERICAN SUGAR
    * COMPANY, S. A.

    USINE HASCO

    SOCIETE AN@NYME HAITIENNE _
    PLANYVEURS ET FABRICANTS.
    Sucre Raffiné — « Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
    Port-au-Prince, Haiti, .

    PPPOE.

    ‘nonnnes

    LisEZ



    POL POLL EP PPIOOLPDOOPODODIM,

    PDIP PDD»
























    PAGE 4

    eg A a es (EMR PEE

    - Communiqué

    WAdministration Communuale
    de Port-au-Prince cen appelle en-
    core une fois ih Mesprit de colla-
    boration. de ses administrés ca
    vue d'une Capitale plus belle et
    plus propre et réitere Voblign-
    tion qui est faite aux proprictai
    res des maisons vélustes pour
    que celles-ci soient reparées ou
    déinolies. _
    wd) y va de la sécurité des famil
    les eb de Papplication des nornies
    de Puthanisme a une période on
    des efforts appréciables sont
    fnits pour que notre Capitale of-
    fre aux visiteurs étrangers et
    aux touristes un visage attra-

    wyant, : :

    Il est opportun = de rappeler
    qu'un accident qui a valu In mort
    d'un enfant en bas age a eu lieu
    le mois dernier A la Rue duo Peu
    ple parce que les locatatres ont
    tardé a suivre les injenctions du
    Service de Génie Municipal quai
    avait exige Ja dématition de la di
    te Maison, :

    Hadlel de Ville de® Port-au-Prip
    ce le 10 Avril 1969,

    Vréeacrie G. DESVARIEUN.
    Président de Ta Commission
    Communale.

    Breton NAZAIRE
    Membre
    Marcel AUGUSTIN
    Membre



    Football

    L’Excelsior Club, lex Leader
    du championnat défendra sot ti-
    tre devant l’Aigle Noir qui, apres
    avoir terming honorablenent sa
    tournée & la Guadeloupe se prepa
    re a faire une brillante cn’







    dans le championnat de ta Coupe
    Pradel.
    Venez donc nombreux demain

    soir & 7 hres précises nu Stade
    Sylvio Cator a lune des plus in-
    téressante rencontre de ce cham-
    pionnat : Execlsior 5 points sur
    6. Un spectacle qui promet.

    Entrée générale fie centimes.

    Pour le Comité de Eacelsior.
    : LE 'COMITR



    Une Agence qui
    promet |

    Nous avons appris louvertu-
    re dune Agence de voyages, de
    nommeée

    Haitian - Anivrican -- Tra
    vel Ageney située au No, 194
    de la Rue Dantes Destouches

    Phone 2412. .
    Outre les grandes tacilites qu'elle
    accorde 4 clients la HATA
    promet dy régler leurs affaires
    dans un nininein ade nps.
    Nous avons eu le privilege de
    Visiter les bureaux. de cette pres
    tipicuse Apvence ‘et avons rema~
    qué que son organisation est des
    plus scricuses, Les employés ai
    mubles et empressés, re laissent

    .SOs5





    #








    pas , souffrir une seconde tes
    clients. Les renséigneeiuts de
    mandés sont réepondus io diam -
    nute méme.

    Affilite i ccrtaines Agenves
    étranperes la HATA peut ren-
    dre de grands services fo osa elien
    téle, .

    Diautre part ollie a des repre
    sentants et des avocats dans cer
    ftting pays de> VAménique aut
    pourront applanip bien des dif
    Neultes, Tout a ete previ ut
    H.A.T.LA Aussi des Mludisnts
    les specialistes fess 1 chant
    cies, - hommes daffaires, tou.
    vistes ull tileret a0 visiter la

    IL ASIA. avait
    Mi Voyage.

    fin faisant vos cotmplinents a
    ses dirigeants nous envoyons nos
    meilleurs souhaits de prosperité
    Ala HLA.TUA.

    deabreprenadas

    2 Cercle

    +
    \

    Succés d’un jeune
    Compatriote

    Nolre correspondant aux Btais
    Unis, nous envoie la nouvelle du
    sueces éclatant que vient d’avoir
    un jeune compatriole, VIngénieur
    Hugo Noel dans le Suutenance de
    sa thése de sortie,

    En effet, ce jeune Jagénieur
    ‘Haitien quia passé quatre ans

    nu serviee de la Télévisioh — en
    Haiti vient de participer avec

    brio & un Séminaire Internatio-
    nal de Video Tape Recorder and
    Closed Circuit TV Cameras tena
    i Chicago par la Panasonic et at
    quel ont participé les Ingéniews
    des Sections spécialisées de la
    RCA, General Electric, Westing-
    house, Ia NASA, Telefunken tie.
    Il a décroché, avee honneur. son
    dipléme et-a efé chaudement ape
    plaudi au moment de la Seulenan
    ce de sa memoire. . :
    Compliments fi ce jewne compa
    trivée Ungenieur iluge Noel,
    teut en esperant qu Gis peu ih
    viendra mettre ses comiab sinees
    au bénéfice de sa chére Patric.



    Le Championnat de.
    Tennis Haiti --
    Dominicanie

    Catégorie : 16 ans
    Dennis Bernal No 2 Dominicain
    bat Jacques Dominique No 3
    6-1; 6-0; . .

    Jean Ed, Kénol No 2 Cutépe-
    rie Y8 ans ust mené par Tony
    Hernandez No 1 dominicain : 2-1

    XX XN

    Vendredi 11 Avril Categorie
    16 ans Juse Montas No 1 Domi
    nieain contre Philippe iacombe
    No 2 et Dennis Bérnal Nu 2 Do
    minieain contre Joseph Etienne



    iv
    «XN NXX

    Samedi 12 Avril ibou

    Tony Hernandez Nut Domini-
    cain coutre Philippe Lbeminique.

    No 1 catégoric Roane. Jase
    Montas No lo Desi nieaia contre
    Joseph Etienne jr Ne 1. catevo
    rie 10 ans,

    Exhibition de doubtes ontre les
    No Ll Dominicuins ¢f tes Nod Fai
    liens,

    Les Matches se jouerent ad
    Bellevué ou au Pétion-Vil
    le Club (Bourdon) suivant letat
    des terrains. ‘Toujours a 4:0"
    pm.

    Joe ETIENNE, Prontor.



    Pharmacies assuran:

    le Service cette nuit.
    Vendredi LL Avril 1969
    DU PEUPLE
    Marche Salomen
    St JUDE
    Rue Pavée

    L’Interview du

    Président De Gaulle
    (SULTE)

    gauche Veme Republique, attire
    me que le Général De Guulle. eri
    tend sacraliser le véférendum et’:
    souligne que le sens etel’enjen de
    ln question de confiance — clest
    Ja force lévitime que De Gaulle
    —puise dans le, pewple pour cons
    truire Vavenir, par la partic
    tion de tous les résultats,

    capital, aux responsabilités de ln
    Nation. De son cété, M. Jacques.
    Baumel, ancien Becrétaire Géné-
    rail de Union pour ta notvelle
    République, pense que jles fran-
    cais seront plus sensialcs aux ap
    ports positil’s de da réforme ré-
    gionale, qu’aux indignations thé’,
    trales et excessives 9 des divers

    partisans du non,

    Du cété des syndicats, les réac
    tions sont, dans ensemble, deéfa
    vorables. La confédération géne-
    tale du Travail, proche du Parti
    Communiste, declare, dans un
    Communiqué qu’il n’y a eu aucun
    élément uouveau aur fe contenu
    et la cportée anti-cémocratique
    des réformes au reférendum. Ele
    dénonce le chantage ¢' appelle les
    travailleurs & opposer ue non 7a.
    tégorique A cect appe! au renfor-
    cement du pouvoir. Pour sa par’.
    Je Secrétaire Général de For -
    Ouvriére., proche duo Parti Socit- *



    ra-



    liste, M. André Bergeron — s’est
    dit choqué par la mericre dent

    le Général “De Gauile # posé le
    probleme des réformes fustitution
    neHes tandis quwun comimunige+
    publié per Ia Péderntion Géne-
    rale des cadres laisse pereer une
    certaine inquiétude.

    A lExiréme Droite, enfin, PAL
    lianee Républica:ne redoute que
    la wuerre civile ne site d'une ré
    forme aberrante qui instituerait
    une Assemblée unique, de sinistre
    mémoire. :

    po



    Cours Georges
    Duhamel

    «Les parents d’éléves du Cours
    Georees Duhamel sont informés
    que la rentrée des classes est {i
    xée au Mardi 15 Avril, le lundi’
    14, étant une féte chéméc.»



    Communique, .

    Lé Département du Commerce et
    de I'Industrie invite les utilisa-

    t.urs de déchets de Blé, Tourteaux

    de Ble (Brown & Short) a faire
    connaitre a ce Departoment. dans

    fe plus bref délai possible, les quan

    tités annuelles nécesaires a leurs
    entreprises. en vue de permetive
    ao dn Minoterie d’Haiti, de prea
    dre toutes dispositions susecepli-
    bles assures Vapprovisionn +
    ment duo marche loéat.

    P-iu-Pee. te Avril 1969

    De. Lebert Ne PHERRE

    Secrétaire d’Etat.



    UN OUVRAGE BIEN FAIT

    «DISSERTATIONS DE LITTERATURE HAITIENNEs

    La deuxitme dition considers
    blement augmentée de Pisserta-
    lions de Littérature Waitieune da
    professeur Nepiune Daaiel vient
    de paraitre pour Je plus prane
    profit des futurs bacheliers eb da
    public lettre,

    Vingi vty hatvesntn
    sur des sujets varie:
    ee livre quid > dros sa premic
    ve Qilition, se revelart suff same
    ment utile pour meériter de tre re
    commandé par de Depurteniern:
    de PEducation Natiouale.

    AL oxistuit en Litternture lai
    ffenne des questions imporsutes
    qui n’avaient pas encore éte clu
    cidées, Pur exemple Quel est
    le sens ou lacporlée des Dix Hom
    mes No'rs de Vilaire ? Quelle re-

    rece
    pases

    eurichissent





    CAPITOL

    présente

    A partir du Dimanche 13 Avril en cours
    ad Hres 30 elt 7 Hres 30

    Le plus grand film de la Saison. :



    Avee : Kirk Douetas — Glenn Ford — Alain
    Delon — Orson Welles — Charles Bojer
    — Simone Signorel et Leslie Caron.



    CN a

    } MADELEINE MARCEL |

    . chante

    % Lu Rond Pomt Night-Clubj

    le Samedi 12 Avril



    {MISSION $ 3.00

    DE NEPTUNE DANIEL.

    dagegty Pore

    Olii- bls

    Pacoricivrs
    aves
    Vrance
    at-L-1L
    el le

    mu Pau
    Qos dad
    t Queue at
    eiktPe 1 Mheole
    HiOUVERTGIEL
    dapees
    nolre

    vu
    hbo oou de
    rence y
    veniste
    urivis Quelte es.,
    arrots, fa iiture de
    dité afro - latine ?

    a Lous problenies Lac rar
    res, le protesseur Neptune {n-
    men a apperie des sarutiais ly
    ques et claires, ‘Vous ecun
    suiteressent awux fectres hartien-
    ies s’accorderont a reconuaitre
    que, dans JA substantrelle sudi-
    Vien faite a son ivre comme dans
    les premicres matiéres, |’auteur
    au splendidement contribué a pro-
    mouvoir l’éetude et la connaissan
    ve de notre littérature,

    aie

    ws
    jes
    here-

    ”

    cos

    qui

    Lia deuxiéme édition augnien-
    tée de Dissertations de litveratu-
    re hardenne esl en vente dans
    toutes Jes librairies de la Capi-

    tale. les cleves, en particuher,
    saurent gre, a Vautleur d’avoir
    considernplement enrich son oue

    vrage tou: en conservant son prix
    primitif de dix gouraes.



    Terrain a vendre

    Un terrain mesurant 60 x 100
    & Delma, Cité Ricot, Rue tracee
    et Eau, est en vente,



    Avis Matrimonial

    Je, soussignée Madame Loys
    Savain nee Yvette Cameau, dé-
    clare au public en general et au
    commerce en particulier que ~ je
    ne sus plus responsable des attes
    de omen omar. en attendant
    qu'une action en divorce lui. soit
    intentée.

    Yvette Cameau Savain
    New York ce 20 Mars 1969



    SPA RPA ILA PAL PEP OPRLAPA IID, Port

    AVIS

    Le SNEM est intéressé a re-
    cruter une Secretaire Trilingue.
    Les Candidates doivent. avoir
    complete de eyele des lutudes S.



    condaivs; étre diplémeées d'une
    ecole reconhnue (Secrélariat); a-
    Vor out honhe experience

    en
    scene cho en Dactylo Cr rnncais -
    Repapgnol - Anglais).

    Les inscriptions seront recues
    au SNM
    bles just
    de 7

    fous les jours auyra.
    nvau mmard: 15 Avi) 1969
    : ) AM. a f hres PLM.
    Volvick “Rémy Joseph
    Co-Directeur duo SNEM
    Or. dutio TH. Ousset
    Co-Directeur du SNEM
    Ma. Robert t. Blair .
    Resiness Manape, cu SNM,











    Avis du Consulat
    Britannique

    Tl est porté a la connaissance
    des Avences de Vosapes en par-



    tierlier, et duo public on eéudrad
    ct tae) med oautorisé fo entrer
    nus GAELAAMLAS sane oun vin da
    Consult: Britamuique et ii pea.
    mis provengnat des autorités du
    Département de Mhinnvigration

    des Bahamas.
    Les véeits qui veulent faire
    eroire qu'il existe une grande de
    mande de main oeuvre aux Tas
    Bahamas vou inexaets et contras
    res a la réalité.
    Le Consiulat Britanniqne,
    -au-Prince, le 2 Avril 1969,



    =






    A «LE NOUVELLISTE>

    "AU FIL DES JOU

    avec Jes patients qui m’aiment
    d@paet, le personnel qui me gate
    trop. '

    «Dans la rvéadaptation qui est
    (iivisée en plusieurs sections je
    suis la seule noire; aussi je, ne

    A" + peux faire deux pus, sans que je

    nentende murmurer: «Oh! la bel-
    le petite noire. Qu’elle est char-
    mante,»> 2

    . En attendant, -;on me prépare
    une salle ot je viendrai faire Ja
    -danse-thérapie. :

    Je ne peux pas te dire & quel
    point ce travail me plait. Je crois
    avoir trouvé ma.yraie vocation
    celle de rendre heureux ceux qui
    ont vraiment besvin de bonheur.
    Hier j'ai dansé une petite varia-
    tion de ballet pour eux. Ils étaient
    si heureux. que cela faisait plai-
    sir a voir :
    Mon travail consiste 4 faire dé

    couvrir la beauté de la danse
    et ensuite, suivant leu; dossier,

    faire un rapport sur Jeur compor
    tement et leur progres journelle-
    mente *

    Adeline a repris l’avion en com
    pagnie de Mile Marléne Benoit,
    de Mlle France Dupoux,

    Marlene, jolie fille de notre es
    timable compatriote Dacius Be-
    noit et Mme, ¢tudie le secréta -
    riat. bilingue a Montréal depuis
    Vannée derni¢re. Mle ¢tait com-
    me Adeline, venue passer les f¢-
    tes de Paques avee ses parents.

    Fiancee Dupoux travaille de-
    puis quatre ans comme infirmic-
    re it Montréal.

    x XX
    .. Mlle Evelyne ‘Pjerre, gentil-
    Je fille de Vve Dieudonné Pierre
    a repris l'avion également mer-
    eredi pour Montréal. Ete y étu-
    die les arts ménagers.

    Mite Barbara Webb, une ra
    vissante congéntre de New York
    vient de passer les [étes de Ti-
    ques a Port-au-Prince. Ee en
    seipne PEspawnol au Queens Col







    lege. Elle était) deseendue nu
    Sans Souet.
    r XNYN
    NOS VISITEURS
    DE MARQUE
    Le Dr. Aguold Hutseh-

    necker, «Psycho-iherapiste que
    hous #VoRs rencontre lundi matin
    i la, Villa Créale en compagnie
    de Gaby Spelman ct sa fohe Olle
    Deérina est aussi un écrivain,
    est Vheureux auteur de trois ou-
    vrapes

    Nous lVavons revu
    au Grand Hotel
    au da Suimboche
    compagnie de nos
    Juliette ikon ct Greta Platry,
    de Gaby, de ses enfants
    Ricky et Dorina Spelman. ©
    Et mardi c’était a la Villa Créole
    en compagnie duo fameux photo-
    graphe Bill Hedrieh et sa temme
    Tea, son fils Paul, seulpteur qui
    vient de vagner le Previer Prix

    lundi soir
    Oloffson,
    Créole en
    cheres amies

    a VEXpos.tion de San Antonio,
    Texas et osa fille Sandy, du

    photopraphe Robert Porth, ass
    tant de Bill Hedrich, et) sa ra-
    vissatite femme Pat, de M. Ro-
    bert Lee, femme Lucille ot
    ses filles.

    Robert

    Ss.



    sa

    lee, artiste peintre,
    iustrateur fameux est venu ici
    avee une lettre de ESTELLE
    MANDELI. CO INC (Agents
    for creative artists) fe comman-
    dant oa Vattention. des officiels
    haitiens, car tb travaille a Villus-
    tration dun livre de poomes
    amour,

    Cette oeuvre de Louis, Unter
    myer contiendra des poomes
    Wamour de tous les pottes du
    motde. Helle sera publiée par
    American Heritage Press.

    Robert Lee a actuellement une
    exposition a Lord & Taylor, a
    New York. Il est professeur
    d'art & Marymount College, un
    college catholique de jeunes
    filles, & Tarrytown, New York.

    Au cours. du séjour ici de M.
    Robert Lee, il recue He tout
    ce qni sera nocessaire pour une
    série de peintures qu’il doit: 1éa-
    Veer sur Haiti pour ESTELLE
    MANDELL CO INC.

    ‘Tous ces visiteurs de marque
    sont descendus.A la Villa Créaie,
    ... Les ingénieurs hydralyciens
    Amilear de Meneres Zavares et
    Fulvio Cesar de Carvalho de la
    Companhia Estadual de Aguas
    da Guanabara, Brésil, arrivés ici
    lundi pour visiter les travaux de
    la CAMEP visitent le pays. en
    compagnie de M. Miguel Lopez

    de cette compagnie et sa ravis-
    sante femme Norma.

    x kx :

    Nous avons rencontré mardi

    soir au Barbecue dansant du

    Sans Souci, le Dr. Carl Jones et

    eracieuse femre Ruth que

    nous avions plus d'une fois xupi-

    ravant apercus en ville ct
    ,

    eu

    dans



    RAO



    Chaque

    bons amis a






    7

    (SUITE)

    hos boiles de siinits

    inédeein -

    Le Di Carl. Janes, c
    jamuicain pratique: la -inédecine
    generale i* Kingstone Arrives
    vendredi dernier, ils -sont ‘repartis:

    Sanereredi nuctin. : :
    oR :

    Mercredi ‘matin,-le Dr. Rolf:

    Koehler et sa femme Marion*ont,
    repris Vavion pour Washington,

    D.C, aprés huit jours ici ~ avet
    leurs amis PCminent . cardiologue,
    Dr. Gerhard: Helmeke, -et sa” gra-
    cieuse fenime -Lysianne, ses: fils
    reddy et Franky et ses-deux
    ravissantes filles jumelles.;

    Le Dr. Helmeke compte |, deux
    Washington, D. C.
    ses anciens condisciples, les, Drs.
    Rolf Koehler et Hans Klapporth,

    Son fils Freddy Hlelmcke |
    avait pass@é ses. vacances d’été
    chez Hans et Betty Klapporth

    tandis que Franky Helmeke était
    chez Rolf et Marion Koehler.

    Ces derniers ont été salués. a
    Vaéroport mereredi par Gerhard
    et Lysianne, Freddy et Franky.

    Ils sont repartis enchantés de
    leur our en Haiti et de Vhos-
    pitalite des Helmeke.



    XXX
    Mercredi soir, notre ani
    Youtfic Jaar et sa pracieuse fem

    me ont accompagné au Montana M
    Willy Kawas et sa belle femme,
    uée Myrna Bahoun, | fille.de M.
    ee Mme sry Baboun. Willy
    posstdie Pte des plus grandes
    fabriques de jouets pour enfants,
    Va) Mexico. dont des hicyelettes,
    des voittires pour enfants. ~
    XXX

    . M. Arthur W. West et. la.

    jolie Gretchen Hunt sont arvrivés



    “



    ict lundi maton venant’ de St
    Thomas.
    Arthur cst le propriclaire du

    Restuarant mexicain. TACO-TICO
    et Greichen dirige «Island In-
    teviors Boutiques. Ils ont pris
    logement i Vhétel Marabou.

    x XX
    Sn Raffman ct sa jeu-
    ante femme , Pllen
    sont arrives i¢i mardi matin.

    Els sont | Hempstacd, Long
    Island. New York.
    devin Rafitman
    de bielomie.

    Ievig et) Ellen se sont) mariés
    Je dimanche 300 Mavs el sont ve-



    wo MM.
    he ci run

    le

    est profysseur

    nus isi en voyage de lune de
    nicl. .
    frvin Ralfman est grand et

    syinpaihique, | Sa femme Ellen
    elegiite, cn. stunings particu-
    Hierement quand elle danse.
    Lo ogenne esuple qui repart ce
    eairoetsi desenudu a Eq. Rancho,
    XN ON:

    Samet dital nh sont arrivés a



    Potion Prince, AM. Rafael Gane
    Jievinw sa femme Batia et son fils
    omer, foaane de uu. Avril
    prochain,

    M. itafael Levin, agroneme
    istuclie est Lerecteur de la
    Mission Teelmique d'Israel a
    Safio Damiine, Cetle mission

    dévelupne oon Republique Domi-
    aveaine un prajet aericole pour te
    courte de Pf Union Panamericaine
    analogue a celut que déveioppe a
    Bois Dehors Uagrenume Moshe
    Kanes. Chef de la Mission teehni-






    que ieraélienne on baiti.
    las mite data Levin passe
    Une ceniadtie joi. Kile visite de

    pras en compagnie de la famille
    Kone:

    le erated Photographe Ri
    Riad Neble geocepris Pavion hier
    cle assistant

    OT Ceti pie sont

    Geofirey Wheatley et de Dick
    Carralh Art Director do YOUNG
    & RUBICAM Advertising de

    New York. Richard Noble qui i
    fait au cours d'une precedente vi
    site d’excellentes photographies
    de notre pays était envoyé ict
    par celic Agence d’annonces pu-
    hhicitaire

    Ces wsiteurs Glaient descen
    dus au Grand -I6étel Oloffson,

    Milo Elizaheth Muller, jour-
    naliste allemande est arrives mer
    credi, Elle esi de Munich. Eliza-
    heth Muller est journaliste indé-
    pendante ou «Free lances,

    ENe est de PAgence de Nou-
    velles ds presse Ferenczy Verlag
    A, G, de Zurich comme Denise
    de Rosy, actuellement on Haiti
    pour un reportage tourist'que qui
    paraitra dang PRALINE de Ham
    boure. /

    Les articles d’Elizabeth parais
    sent dans les journaux tels que
    Abendecitung de Munich Sud -
    douty Zeitung et Welt Am
    Sonntaz de Hambourg.

    Ele iepart cet aprés midi ‘apres
    deux jivurs a VH6tel Plaza,

    Brent Malone, artiste peintre
    fameux de Nassau. et propriétai-

    re de LOFT ART GALLERY
    dans cotie ville jimportante des









    o

    Grand Hotel Olofison

    Lundi

    Formideble Show Bamboche C1éole
    Dirieé par Lavinia Williams Yarborough

    Danse avee UEnsemble

    ADMISSION @ DOLLARS.

    WrreteicweteieiesetetsteteteteLatet eked ELC ATO OO



    LE SOLEIL BES YOYOUS

    Un film eue Von ne raccute psc
    Un film que Pon vient. vor
    Un tik gui répend a toutes

    Un film ‘complet.

    LE SOLEIL



    Une niise ey scéne sonmlucuse
    Des dsears dune envotitante grandenr,
    Ton jmerprétation virile etintelligente.
    Un jeu subtiie et rafting
    Yes acteurs chevronnes et dex talents cali (ies,
    Une action foudroyante,

    JEAN GABIN : la figure
    da
    dan

    POPES OPOLOOD DEL EL OLLOLILE LEI IOLOOET EE

    Ras YOYOUS

    cinéma

    de MURAT PIERRE 3

    ‘ 2
    “re
    Le

    t

    Ceavacoodurnrin,



    9

    les oxtyenees

    Ja plus tmpressionnante,
    francis
    s

    LE SOLEIL DES VOYOUS

    LAU CINE PARAMOUNT



    ee PORE PERLE LORE ITED ODOIIDDLDETOROLEDOLIOH TELE PEO COLOPOLODLOI I

    DIMANCHE 18 Avril.



    a D ;

    Bahamas, ext) de nouveau) parmi
    nous, :

    Brent qui-était ici, il ya deux
    ou: trois mois pour prépdrer: une
    exposition — de: peintires haitien-
    nes est venu donner de nouvelles
    proportions: 4 son projet. 11 veut
    organiser Un’ festival ‘d’arts: coni-
    hinés: exposition de peintures: de
    sculptures: ete festival det danses,

    Brent Malone ‘est descendu au:
    Grand Hétel ‘Oloftson:;

    “Th effectuc ve voyape en com-
    parnie dé =Hervis’ Baine, “tin “ay-
    tise. professeur “dart au ~“Lyéée
    gouvernemeéntal “de “Nassat:

    , Hervis Baine est “‘Vvenuvsur la

    suggestion ‘de Brent jeter un.coup

    d’oeil “sur Art’ en: Haiti:

    wr Ce omatin sont arrivées de
    Porto Rico; Mlles ‘Isabelle :et -Au-
    rore .Stephen,...soeurs .de .Mme
    Edouard . Denis, :

    Elles ‘sont ‘venues assistei au
    mariage: de leur neveu .Eddy
    Denis qui, épousera ‘samedi ‘apres
    midi 46 li 30 au-Saeré-Coeur de
    Tiirgeau,, Mile Arne Muarléne
    Stecher. .

    Isabelle et Aurore Stephen ont
    été aecullies par. Mme Edouard

    Denise, par Mme Albert Denis,
    pgrand’mere d’Eddy, par Me.

    Oswald Joseph ot sa femme Jo-
    sephine, ete ,

    DIVERS

    ..Le jeune diploumate haitien
    Fritz. Fougy, 2e Secrétaire a An
    hassade d’Haiti a Washington ar
    rivé -mereredi aprése-smidi a été



    accueillii a Vaéropo-t Francois
    Duvalier par le Lieutenant Ro-

    ver Mathieu de la Garde Prési-
    dentielle.

    .. Mile Alberte Silvera est ren
    trée imereredi matin venant de
    Madrid via San Juan. Elle a pas
    sé cing mois en Espagne. A son

    _ retour elle s’était arrétée 4 San

    Juan chez sa chere cousine, Ma-
    dame Ginette Wiener Loeke pour
    une visite de cing jours.

    .. Le Dr. Michael Lawson,- spé-
    cialiste en médecilte interne est
    arrivé da semaine derni¢re avec
    sa femme .Doris, Ils passeront
    quelques mois VHoépital Albert




    Schweitzer 2 Deschapelles. Sa
    fenime Doris Lravaillera aux
    Départements d'hygiene. et de

    nutrition.

    Mme Fernande Martin, une
    rentille visiteuse canadienne ‘de
    Montréal n’a pas pu rester plus
    longtemps loin de nos rives. Ee
    vst revenue la semaine dernicre.
    Elle avait passé les trois dernié-
    res semaines du mois d’Aodt en
    Haiti. Nous avons revue samedi
    soir A Cabane Choucoune et hier
    soir ¢'était a VHétel Montana en



    compagnie de Mme — Gisele
    Husband,. propriétaire du Doux

    Séjour ott elle est descendue, de
    jeune Corvington, de Fritz, trére
    de Mme Hushand, des visiteuses
    pinericaines Miriam) Mira, Jean

    Webber et Isidora Barland, ins-
    titutrices 2 New York et de
    Speedy.

    XXX

    Serge Paret a pris l’avion





    diuanche pour New York. Il a
    ete salué oa laéroport par un
    nd nombre de parents et
    Wamis.
    XXX
    Harry + Vendrys, fils de
    notre ami Franck Vendrys — est

    parti dimanche pour la Colombie.
    Jeune Inpenicur architecte, il est
    parti avee une bourse de ’ORA
    pour ctudier le*logement a bon
    murché au Centre, Interaméricain
    de logement et de Planification
    (CINVA).

    Ses ¢tudes dureront neuf mois.

    Jl a été accompagné a laGro-



    port par ses parents et de
    nombreux amis.
    Mile Claude Questel est

    partie dimanche.

    Unis.
    xX X

    Hier aprés midi ont repris

    Vavior. pour New York, Vindus-
    trielie Greta Platry, sa fille Gaby

    Spehnan et les enfants de cette
    lerniére, Ricky et Dorina
    Spelman.

    d lls sont repartis en compagnic
    u
    «Psycho-therapist,
    cerivainy

    Dorina va adopter une petite
    haitienne qu’avaient recueillie le
    Dr, et Mme Reindall Assad.

    Ces visiteurs et amis ont passé
    une semaine 4 la Villa Créole.

    A propos d’un
    «remerciement,
    Correspondance

    Port-au-Prince le 11 Avril 1964
    Monsieur Max Chauvet
    Directeur - Administrateur

    au Journal «Le Nouvellistes

    In ses Bureaux.

    Monsieur le Directeur
    nistrateur,

    Nous avons lu dans l’intéres-
    sant quotidien le Jour No 6676
    du mereredi 9 Avril 1959 A la pa
    ge 4 sous le titre Remerciements
    adressés A ceux qui nous unt as
    sistées & Voceasion de la dermiere
    maladie de noire mére la rerret-
    tée défunte Mme Casinuy Jean-
    Gilles née Mélise Duroseau un ar
    ticulet assez surprenant.

    Monsieur Dano Chgettbin lau
    teur de la note n'est 14 una men
    bre, ni-un aini de notre fayille.
    Aucune relation ne nous lie & ce
    quidam quin’s jamais recu auto
    risation d’agiy en netre om.
    Nous le’ plaignous emerenent et
    le mettons en demeure par la pré
    sente de se désavouer publiqa -
    ment s'il veut éviter les poursui-
    les que peut entrar son act
    inconsidéré et invéfléchs:

    Nous tenons a préciser que ne.
    tre mere ancien Mmenibre de con
    frevie et Massoerition icligicuse
    mn jamais apnartenn ao des sec.
    tes du genre de cciles que diripe

    fameux et

    Admi





    actuellement — Mousicur Delano
    Chérubin.

    Nous vous saurions pxé pour
    Vodification de tous de bien vou

    loiy publier lie présente dans les
    volonnes de votre Journal.
    Veuillez agréer, Monsieur le Di
    recteur, avec nos vifs remercie-
    ments, nos considévations distin-
    guées, :
    Mme Cylotte CAUVIN
    Mme Germaine CAUVIN
    Mme Euphémie CAUVIN
    Mme Solange: J RAN-GIU:





    -et ma‘tengion surtout, m‘a-t-on

    Dr. Arnold Hutschenecker,

    Revenu it peine de |'Hopital de
    PUniversité dStat, apres une
    déliéule* intervention ghirurgicale
    (@autanl plus délicate et doulou-
    yeuise qué j'avais dt la subir les
    yeux cldirs, vu mon age uvance
    dit), j@=n’empresse. donc, dés
    cette sortie, d’adresser. mes 81n-
    céres remerejements et l'expression
    de ma profonde reconnaissance a
    tous ceux-la qui, A un titre quel-
    conque, mi'avaient apporté — leyr
    aide et leur précieux cof :

    &



    Le Discours de ...
    (SUITE)

    yiode' de conscience:
    étranpers “2 Turope dont Je ni-
    veau de vid par tapport aux pays
    industrailigés"ne's’est pas ameélio-
    ré,.Enfin la Chine “est devenue
    un élément” ‘considérable. :

    Deux idées ise: -dégagent pour

    les membrds «de ’Alliance ih:
    faut d’une part: réduire les .dre-

    mes extérieure A-l Europe, c'est
    a dire rétablir Ja paix .au-Viet-

    nam et au Moyen Orient, il-faut

    dautre part s’oceuper de ta déter.

    te. Jadis, quand: on évoquait-ce
    mot détente on était, tres contes®
    té, Le Général De Gaulle en avait
    _pris. Vinitiative, nous avions été
    critiqués. Aujourd’hui, a conti-.
    nué M. Debré, on. ne parle plus
    que de déténte.

    Carnet Social

    Aujourd’hui 11> Avyil ramene-
    Vheureix anniversaire de nui
    sance de l’Actil Chef des Ateliers
    ‘des Presses Port-au-Princiennes.

    Gérard Verna

    Une petite réception a été or-
    ganisée en cette oceasion par le
    Directeur ct dex voeux en. granl
    nombre ont été formulés a la-
    dresse de Gérard a qui nous di-
    sons : Bonne Féte, du succes e.
    Ad multos Annos.



    4









    — 100% étanche jusqu’a 200m
    Crm erereelieciels

    — automatique, avec calendrier

    — garantie et réseau d’entretien
    dans le monde Cas

    OF SWITZERLAND

    ROAMER WATCH CO.S.A,
    4500 SOLEURE/SUISSE



    R. H. CARLSTROEM
    Agent Officiel’.

    _ét tous mes eollegues d

    des peuples

    couragement. “Je cileral
    jierement mon Superieu
    pal; Mr Franck Sterlin

    teur Général

    des Bilans, qui ont été, «
    noi, d’une bienveillance et d’un
    golidarité qui _m’ont quelque fois
    touche jusqu'agux larmes.
    | Jé remercie également mes _
    conlréres de la Presse, tout spé-
    cialement, ceux de notre Cher
    Nouvelliste, ainsi que mes
    nombreux ‘autres fréres et amis. ,
    D'autre part, comment pourrai-
    je jamais oublier, ces Médecins,- -
    ces Résidents, ces Internes et
    ces Infirmiétes qui ont été 4 mon

    chevet, -d'un. dévouement au”
    dessus de’ tout éloge. | So
    Que dire maintenant de_ la .

    Bonne Soeur si pleine d’activite ;-
    @amabilité et de’ sympathie~ a
    la'fois; pour, tous les malades,

    oo Liexpression de. ma gratitude

    “g'étend jusqu‘aux garcons et- aux

    ponnes de cette Salle de Chirurgie
    dont les miodestes services, sont,
    ‘selon andi, inappréciables. oe
    ocoAvenx tous, du plus grand |
    jusqwau plus petit, je:dis encore
    unefois: Merei Beaucoup! =.
    - eS sLouis: Vernet:

    NeoBe =A bientét, Diet vou- -
    lant,-més “Expériences -Personnel--
    les, 2-l'H6pital,: pour’ les: lecteurs
    du: Nouvelliste: :

    Lev.





    REMERCIEMENTS

    Les familles Guerrier, :. Cler-
    mont, Jean, Ulysse, Coimin, Dau
    mee, Pierre -~ Jérome, profondé-
    ment touchées*des marques + de
    sympathie qui leur ‘ont eté térwi
    ghées a Voceasion de la mort de $
    leur époux, pére, rand -pere, cn-
    cle, cousin, frére, heau-pere,

    ?
    My

    DUCASSE JEAN GUERMIEI

    enlevé a leur alfection, te yards
    2h Mars écoulé,remercient bret:
    sincérement le Secrétaire u'Ete
    dela Coordination et de Vinfor
    mation, Monsieur Paul Blanchet *
    et le Personnel de ceite Secretai-
    rerie d'Etat, le Secretar
    des Relations Exteéricutes
    né Chalmers, le Secrétair
    tat de Vintérieur, Dr Aure











    seph, le Sous’ Secrétaire
    des Affaires Sociales, Mie denn
    Montes Lefranc et Macante, |



    Sous - Secrétaire d'Evat deg Fi
    nuances, Me André Due, le Pires
    Acur de la Banque Nationale sade
    In République dU
    nic. Ardre, le
    le Directeur Général, | Aduttai
    truteur et le Personnel du Deéepin
    tement de Viiducation Natlonele.
    PAdministrateur et fe Morscnnet
    du Centre de Santé dus Portail de’
    Léopane, VAdministraceur te TO
    fatma, VIngénieur en Chef, Ula.
    vonteur Exécutil, lAdminisirn-

    teur et Je Personnel duo Servies
    de Administration des (Travaux
    Publics, les Direeteu:s. fe Pee

    sonnel et des Eleves du
    “Classique d’Ha‘ti,de Personnel et









    toollegre

    les Teves de MEeole 9 Ciseli
    Chauveau, le Directcur, te Ber:
    sonnel, les Musiciens de la > Pat



    fare et les Eleves du Lyec. Tour
    saint Louvertute, la Directrice ef
    les Eléves de VEeole 9 Surtaie
    d'Institutriee, le Curé dé Dues





    lier - Ville, Ja Reévérende Soeur
    Dallemand, la Directrice et de
    Personnel de la Fondation Pécs

    dontinue, les Journauy et des pipe
    tes de Radio, Ja famille | Andpe
    Darius, tous les Parents et Amis
    de ta Provinee et de dio Capital
    et lex priemt de trouver ii Pex
    pression de leur plus vive ratify
    dé,



    REX - THEATRE
    UN CERCUEIL DE DIAMANT

    Elle est allée
    passer quelques jours aux Etats

    )

    Dimanche 18 Avril, a & H. 7





    \

    H. et 9 Heures.

    . Avec Georges NADER,
    Un agent secret — Un secret implacable.
    Une operation périlleuse. . :
    Une mission dangereuse.’
    Un jeu écrasant, intelligent.

    Entrée Gdes











    2.50 et 4.00