Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




















QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1696

Directeur - Admimstrateur :
MAX CHAUVET







Le President @ Vie de la Re
plique ‘anu Président de cu”
philosaphie de sa politique





. ce a Vamabilité du Caps
ne Preval, nous avons regu ce mi
di importante brochure, — éditt
uux Presses Nationales d’Haiti.
relative aux documents diploma

liques consacrant la reconnaissan

ce de fa République du Biafra *
par celle d@’Haiti. La Brochure
ouvre sur la photographie de
. E. le Président a Vie de Ja

République, Dr Francgoits DUVA

LIER, signant Vacte d’Etat re-
connaissant la République du Bia
fra comme Etat Hbre et souve-
rain, le 22 Feévrier 1969.

BS





On peut lire ensuite la jettre
de Mr le Li-Colonel C.’Odumegy i
au Dr Francois Dnvalier, Presi-
dent a Vie de la République
d’Haiti et la réponse de S. FB. le
Dr Francois DUVALTER,.

Nous publions dans notre pre-
chaine édition ces importants ac-

tes d’Etat relatifs a la recon-
tiissince du Biafra par Haiti.

A ce propos, le Président Duva-



4 Ube Seo KeeeHence te Pocteur Fraugais
Pi tegation hae PEABRAL fe Pneleny *
ve lenirgest °



ler onoene 1 boro ved
toiesive |

wha recenitcasatiee que le Gok
vernemment de fa Republique d Hai

ui aceorde solenneliement a da Re
publique duo Biafra se fonde sus
ie principe cardinal deo se puliti-
que extéricure a savoir le droit
inwliénable “des peuples ut de
Gouvernenents de decider libre
ment de feur destin.

Cette reconnaissance de la he
publique du Biafra en cant awk.
it ‘libre et souverain se — situt
dans fa Gene de Ma doctrine de
Gouvernement de participer a& da
Défense dex ints eb des peuph -
Outs les raisens ha
He vise au retou
Wune Paix juste et durable entr
ie Nigéria et te Biafra. Paix ¢
nourrait senrichir (une fede
tion économique suscentible das-
surer Je micux-étre des penula-
tions.

Je crois





apprime
mantilaires,




devoir exprimer te

AR,

Revue de la Presse Parisienne

PARIS, AFP.—

La plupart des quotidiens j=
risiens du matin mettent aujour.
hui Vaccent sur la_ politique
étrangere américaine. «La diplo-
patie américaine -dans la phase
présente, écrit «Le Figaro», sc
cuueclérise par unc sorte de dou
ble abstention: Elle ne prene
narti ni entre ses alliés, francais
ot britanniques, en ce. qui concer
ne jormanisation de l'Europe Oc-
cidentale, ni entre ses ennemis
russes et chinois, aux prises sur
VOssauri. Mais elle n’a pas re-
nonce put dialogue avee Moscou

sur le sujet qui, aujourd'hui pas-
sionne Vepinion américaine, la
maitrise des armements. Les
deux Etats aqui demeurent enco-
reo au point de vue militaire les
deux yrands; parviendront-ils

cristalliser la relation actuelle ae
leurs forces nuciaires? Un ac-
cord onilitaire entre Moscou et
Washington peut-il, doit-il @tre
independant d'un réglement poli-
tique au. Moyen - Orient, au
Vietnam? Voiia Tes questions qué
se pose Fopinion afue) icail.e 0!
waxauclles le Président = Nixoi

(Suite page § col 3)

’

La République d’Haiti reconnait 7

Ta République du Biafra



DUVALIER eves

hake Thenani, ba

OMe:

Vocu fervent que cet acte désin-

icressé cl empreint de sagesst

pose par da Fremiere Republiau:

Noir dndépendante du Monee,

sammet duo Monde Noir soit ww:

Symbolc, un Exemple, une Sour-é
ce dInspiration pour les Gouver
nements et les Peuples d’ Afrique

it constitue la contribution de ne
Gar experience unique de nation

Negre ala repr dun dialog

iraternel entre le Nigéria et lo

Republique duo Biafra.>





~ Les Déel

arations d

- ‘73EME ANNEE ae

. La Vie Internationale

Nixon et Truman se
sont réconciliés

publiquement |
INDEPENDANCE
AFP. :

Le Président Righard Nixon
et Pancien) President Harry: ‘Tru
min, brouillés depuis 16 ans a
{a suite dune querelie de cam-
pagne électorale, se sont publi -
quement réconcili¢s vendredi lors
que Pactuel Chef de VExécutif
wméricain a reudtu visite a’ son pre
aecoesseur.

MISSOURI

Pour ce fae, M, Nixon, ac-
compagne de sa femme, a tenu
ic svarreter & Independence, dans
le Missouri, suc Je chemin de ta
Califorute, oll il va se reposer
pendant un jour avant de tenn,
Jimanche matin, une importante
coference de presse sur le Viet-
Nam, .
pxs L¢€ 0 gu, sdeo emg moni

MM. Hary Truman, Démocra-

le, a reeu M. Nixon, Képubli -
cain, sur le porche de .sa mai-
son a Independence. Au cours de
Ventretieon, qui u suivi, M. Nixon
adit A son interlocuteur que lors
que les intéréts du pays étaient
en JCu, sous ne sommes ni rc-
publicains, ni. democrates, ndus
sommes tous ameéricainss.
M. Truman, qui est agé de 84
alis, « autccompugne ensuite en
sSappuyant sur sa canne, le Pré-
sident Nixon vers de batiment
voisin de da biblietheque Truman,
ou Hatteudait une surprise: Le
piano sur dequel jouait ancien
President du temps qu'il occupait
la Maison Blanche ¢tait ia, spé-
cialement amené par avion sur or
dre'de M.: Nixon.

Les deux honmes d’Etat sont

niusiciens.
Aussi, invite par Mme Truman,
Mf. Nixon s’est-il installé au
clavier pour interpréter la valse
du Missouri.

Musieurs ciladins pressés con
tre les grilles de la propriété de
M. Truman ont acclamé les deux
Piésidents pendant qu‘un petit
groupe de manifestants brandis-
saicnt des pancartes revétues de
sloyans hostiles a Vadeption —
décidée par M. Nixon — d'un ré
seau de Missiles anti-missiles.

















MALIS (ABP)

“Pout Cavenir du Vietnany, et
done daifg une certame mesure de
"Asie Orientaley va. dépendre: de
Voplion que.va prendre, en cette
fin de semaine, le Président Ri-
chard Nixon.

Le Chef de Etat américain a,
ent effet, couvoqué Lous ses prin-
«ipaux Conseillers & la base des
«Marines» @EL Toro en Califor-
nic ott i examinera demain avec
eux, le probléme vietnamien svus
tous sse aspects.

A la veille de ces delibdrations
décisives, dont Tissue ne peut, na
turellement pas étre prédite avec
certitude, le Camp des ¢Coiwm-
bes» parait avoir le vent en pou-
pe, plutét que celui des «Fau
cous significatifs a cet égard
sont les propos tenus hier devan:
la sous commission du désarpie-



ment du Sénat amoricain pair te,
Melvin

Ministre de la Défense
Laird. Celut-ci qui, il y a quel-
ques jours & peine avait teru
un discours «dure devant — les
»Faucons» de ta Comission de
in’ Défense, et avait alors éeartd
iéventualité Wan retrait substan
tiel ct prochain de troupes du
Vietnam, a assuré, au contraire
les ¢Colombes» que sont lex spe:
cialistes du désarmeiment que lex
Etats Unis scraient 9 en mesure
de «diminuer Pamplear de Peng
rement américain au Vietnan

M. Laird a Wailleurs r-at'fi
mé engagement pris par i. [Pr
sident Nixon de reétablir la paix
au Vietnam et a fait dlat, mal-
gré les démentis des porte pare
le d’THanoi de tonversations
eretes’ qui seraient en cours, en





s0-

dchors deg séances pléniéres dk
la Conférenee de Paris.

Le probléme vietnamien n'est
cependant’ pas le seul sujet de

préoceupation pour fa diplomatic
américaine qui «inqwiete de ia Ji
gne dure» adoptée par le nouveau
Gouvernement israélien de Mada
me Golda Meir, qui. a catégzori-
quement rejeté Vidéo de revenir
aux frontiéres d’avant Juin 197.
son Ministre des Affaires Etran

veres, M. Abba Evan quitte au- |



e l’ Ambassadeur

Alvarado a la Presse

L’Ambassadenr du ier a i
EA, SOE. Mr Luis Alvarado Ga
ridy qui est venu ches, nous en
Mission Spéciale aupres duo Geu-
vernement Hartien, a clovure sin



vieite

pur une prise de contact
avec les représentants ae ds



Presse posl-au-princienne. Cou
nétaient qu’au nombre dec
reunis autour de l'Ambaxsa

Alvarado, dans le salon de de
résidence duo sympathique CRarpe
CALfaires la Peron, Mer Tavs

Solari. ,





Sao Mis sian liew a
VAffaire de la International Po-
troleuimn, expropriée par te Gou-
vrenement peruvien. Le aistingueé
représentant péruvien a souligné
qui! ne voulait pas denner une
varitable conférence de presse
niais seulement remercier la pre.
se haitienne dao concours qivel:

est



| ' GASPARD DE LA NUIT

T’Institut Francais Haiti «
presenté deux artistes de gran!
talent au public port-au-princien
iv, vivloniste frangais Rober:
Soctens et la pianiste dbulgere
Minka Rousteheva.

Ian deuxiéme partie du récital
‘iéhute avee une piece pour pin-
no solo de Maurice Ravel que lon
sait étre dune grande difficulte
pianistique,.

Gaspard de la nuit a été cere
par Louis - Jacques - Napoleon
dit Aloysius Bertrand, ne a Covn
en 1807. Ll a été du nombre de
ces préromantiques frangaiy avy
Félix Arvers, Jules Vabre. Ps
trus Borel. A cété du fol ev déti-
cieux’ Gérard de Nervel, celui
qu’on a nommé ¢le plus ind
des petits romantics: mena une
vie misérable, Pale et souffreu-
teux, i] dut exercer maintes beso
pnes mercenaires ; hanté de vie
sion funebres «Quelquefois, di:
son frere, il donnait itbre cours
nh son esprit fantastique. Wodes-
sinait des pendus sur les murs
des corridors». Hl écrivaic des pot
mes en prose qui torment le ivere
Gaspard de la nuit, Fantaisie i
lx maniére de Rembrant et de
Callot que Baudelaire placaii par
dessus tout. Ce chef d oeuvre de
ln prose onirique a séduit les sur
rénlistes. Tl parut apres Ja mort
de son auteur, #race la cour-
toisie dé Sainte - Beuve, Natre
poete mourut Use de tuberculose
et de miseére en 1941 a PRSpita

Neeker.





Dimanche 23 Mars a

Par Marie-Ange JOLICOBEUR





Qui clait, Gespard de le tint
Aloysius Bertoaud,

—- Faites-moi grace fe va
lices, el dites-moi que « “en
sieur Gaspard de ta nuit.

Ah! je nvavise de compre:

wit







dre! Quoi ? sparod le da
nuit serait...
Eh t oui, de tabs
Gaspard était done un livie

diabolique et ees de lu quel:
musicien francais Havel sineyi-
re oon VARS pour treaisposer o4
blane et noty sur ie cisvier : On-
dine, le Gibet. et Searbo. [ft com-
me le livre est tout batons o-
deurs fulligineuses duo dibate, dia
vartition ost ane dilis ote reat
sanplement diabolique.
}

Ondine est chant murmi
ré Mune sivenc, pie. teute ruis-
selante de gouttes (Menu et de ces
trinneles de lumiere, pieces partie
coliorement expressive qui s'epan
che én trémolos bruissants, en tr
yles Croches. Sept dicses a arms
ture; et ce ne sont que roulad:





iv







claires, traits lévers, — giboulée «
blanehes @arpeges qui menent

vers un palais ¢hati fluide aa
fond du lac, cans Je triangle de
feu de la terre et. de lair.



Le Gibet est. ia partic la plus
pathétique du merecau. Une al-
pendus, «plus becquetes d'oiseau™
mosphére funebre ott se balan-
cent au bout de leur corde, lex
ue dés a coudres, Bt la cloch>
tinte en'un glas lugubre que rend

si bien les hattemenis de Ia main

sh,7hetgh -

gauche. Le Gibet west le soupir,
je dernier souffle des pendus ac
compagné «de la cloche cui tinte
aux murs d’une ville sous linuri-
yon, et la carcasse d'un pendit
gue rougit: le soleil couchant,

(Suite page 6, col. 8)

“he

a donne
Solari

au Charge A Atfadves
pour informer Vopinion
publique huitienne sur la vérita-
ble nature du différend =Gouver-
nemert du Pérou —- Internatie-
nal Petroleum=. Ce n'est pas en
conflit avec le Gouvernesedt de.
Eiats Unis, a précisé i Anbassit
deur qui admet po: que le
Pérou est menacé ac repréesailes
economiques de ia part de Wa-
shington. Car, en vertu ue la Joi
Viickemooper, si ie differend n'est
pas revle dans le dea’ de C mois
texpirant dWailleurs en Avril,
Washington est en mesure de met
(re fin a lassistance économique
au Pérou et dannuler
ta de snere’ alloué A ce pays.






uit



Le differend entre la ceampa-
genic Petroliere canadienne alors
que les capitaux sont amériesins.
concerne le montant de Pindemni
té a accorder a la sus-dite com-
pagnie. Le Pérouspropose 50 mil
ions de dollars, ja compagnie sol
licite 130 millions. Le principe dé
Vexpropriation mest pas en dis-
cussion, car c'est une affaire in
lerne qui concerne mnmauement Te
Perou,



E’Ambassadeur Alvarado a évo
Hue Particle 16 de Ja Charte de
VORA ov Vartiele 19 de In nou:
velle Charte, interdisant re.
présnilles économigues.

Lo Pérou sollicite Vappui de
tous les Gouvernements latina -
américains pour que Ic délai de
Homo pour le réeglement du Viti.

»

les



le qun-

ge sort proroge, en vue d Gviter
Vapplication de l'amendement
llickenlooper.
ll s’est montré optimiste quant A
la solution du litige,d’uatant plus
que le Président Nixon a envoyé
a Lima un émissaire spécial en
vue de considérer l’enscembie des
rapports amérieano - péruvieny.
I} a porté Paccent sur ln cor-
dialité de Ventretien qu’il a ew a-
vec le Président Duvalicr



qui
a toujours défendu le princi-
pe de Ja non-intervention. Ul a

précisé que l’Argentine, le Chili,
la Colombie ont déja appuye In
cause péruvienne,

L’Ambassadeur Alvarado, svin
pathique et ouvert, a parlé de
Vetablissement de relations écono
miques avec les pays de l'Est. 11
n’y a la aucun danger poux Ja
souverainelée du Pérou, a-t-il dé-
clavé, en répondant A la question
d'un confrére.

L’Ambassadeur devait prendre
lavion de 7 heures. Vers les 6
hres, il prenait congé des repr-
sentants de la Presse ut, accompa
ené du Chargé d’Affaires Solari,
il se rendait sur le champ a PAG
report. Tl se rend en République
Dominicaine, poursuivant sa mis
stron,

Nous lui adressons nos vocux
de fructueuse inission ct souhai-
tons un reglement équtable — et
juste pour le peuple péruvien, au
litige avee la International —Pe-
troleum, ‘



La Démission du Président
Massamba-Deébat

f(fove cloquente

Note de Vauteus

Il yfa une semaine ao peine fe
Gouvednement militaire du Con-
wo - Brazzaville entreprit une pur
ge, la deuxiéme, depuis sa prise

du pouvoir,
Coe furent ces. mémes militai-
res qui arrangerent tout pour

porter le Président..Massamba_ -
Nébat & démissionner la premic
re semaine de Septembre 1968
Le principe duvaliériste, A sa-
voir qu'un Gouvernement révolu
tionnaire n'est viable que s‘il con
trebalance toutes menées ambi-
tieuses de Varmée par la puissan
ce de-In majorité de Ja société ci-
vile organisée en milices entrai-

istration

Braosiavitoise Pin

Par Pierre -uviguy LEROY

nees et fortement armees, a cu

son illustration la plus éloquente

a Brazziville, a loecasion de la’

dé@mission duo Président. Massam-

ha - Debat.

Voici des cireon’stances et Tes
déterminants de eette démission
qhe toute PAlrique a déplorée.

Le Congo - Brazzaville, en tant
qu’Etat révolutionnaire, dispose
comme puissance de coercition
du CNE (Comité national de Ja
Révolution), du MNR (Milices
Nationales Reéevolutionnaires).

Mais, contrairement A ce qui
serail normal, les milices natio-
nales révolutionnaires ainsi que
je Comité national de la Révalu
ton, au lieu d'étre sous Ie com.



principe du

REX-THEATRE PRESENTE :

Davalievisme }

mandement direet et effetif’ du
Chef de VEtat, furent — placés
sous le commandement du seul
capitaine de PANC (Armée Nu-
tionale du Congo)—— : N. Gouabi

Lorsque commenga la crise, ou
verte par les demandes persistan
tes des gradés de Armée en vue
dobtenir deux des plus impor-
tants ministéres, Massamba - Dé
bat se retira sous sa tente en. dé
clarant qu'il est décidé a aban-
donner le pouvoir ik celui qui se-
‘ait’ plus capable, plus honnéte
plus intelligent que lui et qui se
présenterait dans les cing jours
qui suivent,

(Voir suite en page 2)





jourd@’hui; les Etats Unis --apres
un -séjour dé deux ‘semaines, © au
cours =desquelles’ ses “‘nonibreuses
conversations: avet les dirigeants
sunéridains ont abouti “a -aucun
rapprochement entré® les “points
de vue-des dea: Gouvernements.
| La position israélienne n'a spas
reussi d-infléchir la-politique Ni-
xon eck ta eu, Wautre effet, sem
ole-(t-l,: que de retdrder, -» niais
non) @annuler, la «Concertation®
des représentants permanents a
VONU des Etats Unis, dessiit
SS, de Ja Grande Bretagne.ct de
la France qui aura diew en Avril
XXX

Mais le Kremlin, pour sa pare,
accorde. la premitre — priovite a
son conflit avee Pékin. et ays
conséquences que cela éntraine a
Viaterieur du camp socialiste, i-
prés ja conférence de iudapest,

Laffaire du jour egt da com-
mission préparatoire de da conlé
rence inondiale des bsirtis Cone
munistes qui se tiendra A Mus-
cou en Mai prochain. Les tra-
-vaux de la Commission prépara-
Loire s’achévent aujourd’hui it ta
date précise de la grande conté
renee doit étre fixée et les tex-
tes qui y seront présentés, rédi-
ges. Toreste a voir ai PURSS qui
Va pu obteniy de ses partenaires
Vintépyration sur te plan militai
reoen obtiendra un’ sliznement
idéolopigue saus Suilies., Les rou
mains, par exemple, ne semblent
pas préa de-se joindre 4’ une con
damnation de la Chine.

xxx

Dans un monde en crise, un alé
ment de détente apparait dans
celle d@Anguilla. Le Gouverne-
ment Britannique dont Vopéra-
tion de force aux Carnihes a été
fortement ~critiquée. au Parle-
ment et dans la presse a annoneé
le retrait prochain de sen corps
expéditionnaire.

A signaler enfin, la levée . de
Vétat @exception en Espagne wm
mois avaut les’ ubliis prévus.

Moscou et la femme
de Mao

MOSCOU (AFP)













Actrice mediocre qui ne fit ear
riere ni au théatre ni au cinéma,
compositeur autodidacte ne sa-
chant pas la musique, piétre po
liticienneé, merc spirituelle — des
gardes rouges, tel est le portrait
de Mme Chiang Chin, la Lroisi¢-
me femme de Mao, tracé ce ma-
tin par le journs! culture soviéti
que.

Sur une page entiére, le qour-

nal s’en prend a Mime Mao Tse
Tung et dénonce scs activités pen
dant la Révolation Culturelle en
Chine. *
Mme Chang ironise le journal
stust particnlicrc ment distinguée
au theatre sur jes nombreuse:
troupes théitrales quai existaient
en Chine avant ts Revolution Cul
turelle, précise’ le journal, il n’en
reste g@uére quitne dizaine au
jourd’ hui. .

SAMEDI 22 Jet DIMANCILsS

AU FIL

°





Y

VISITEURS DE MA RQUE

L'ECRIVAIN
ROLANDE*GRATALOUP:

“elCetcapres-midi comune at-

tendue est © “arrivéd.-a-Port-au
Prince, Mine -Rolande ©-Gratalouj)
Bornhauser,:.Gerivain .{rangais,

“‘hoursiére :& “New York.

Cette jeune et belle visiteuse
est. .venuc tenir sur les. -fonts-
baptismaux. Chantal Laure -Fa-
her, ravissante fille de M.. Do-:
nal Paul Faber, Président © de
FABER WORLD OF CAR-
PETY de Thompsonville, Connec-
~ticut ef sa captivante femme
francaise Regine.

Rolande a élé accueillie & laé-
report Frangeis Duvalier par
Don, Révine, Chantal et nous.

Neus lui souhaitons la plus
coriiale bienvenue,

Le grand Peintre Francais
Robert Taucrede et sa feunuc
“Moun y

«Nous avons rencontre hied
soir au, Shango Room de I’Hotel
Tho-Lélé, M. Robert Tancréde et
su charmante femme, Mouny. Ils
étaient en compagnie de l’eminent
Docteur Maurice Armand ct sa
jlistinguée épouse.

M.

Rohert Tancrede est un

artiste peintre cflebre a Paris et
a Montvéal. :
Le Dr. Maurice Atmand et lu!

se -sont connus Paris quand
tous les deux étaient étudiants
[et il y a trente deux ans, Var-
tiste jeune encore effectita sa
premiere ‘visite ici pour décou-
veir les heautes ct les charmes du
pays tant vante par son ami hai-
tien.

M. et Mme Robert Taneréau
sout arrives il y a quinze jours
et ont voyage a travers tout Jc
pays. t

«Je suis revenu fei, nous dit
Je grand peintre Robert Tanerc-
de pout le plaisir de revoir un
pays que j’aime heaucoup, . dc
beindre et d’étre avec mes amis.:

Ce sympathique couple re-
prend lavion dimanche.

VU. MAX COINTREAU
Distillateus de. la Liquerr
COINTREAT” dé Poris

. Jeudi est urrivé a Port-au
Prince, M. Max Cointreau, distil-
lateur de Ja fameuse’ liqueur
frangaise du méme nom. I] est
descendu 4 la Villa Créole.

M, Max Cointredu était ici Iu
derniére fois avec sa femme Ge-
nevieve. I] ¢tait aussi avec son
frore Robert et Violette, la fem-
me de ce dernier.

Arrivés: ici le 18 Octobre, ces
deux couples avaient passé une
semaine en Haiti, épuisant les
charmes de Port-au-Prince et des
environs en compagnie de M. et
Mme Frantz Gardere et de M
Jacques Novella.

MM. Max et Robert Coin
treau étatent venus suivre la ven-







te du Cointreau sur lé marche
haitien. Cette délicieuse liquem



MOYENNE ET MENUES

ANTILLES (3)

Cafe, The et Chapeau

de Paille

Tar Charles Fernand PRESSOIK

On peut diseuter des mérites du
bateau et de l’avion, povr ceux
qui partent en vacances. .
Le navire prend plusieur jours,
mais, dés que vous étes 4 bord,
vous vous trouvez dans un monde
a part, ot vos loisirs sont orga-
nisés & Vavance — avec une tou
che de carnaval— en attendant
les escales dans les pays incon-
nus,

Le voyage en avion obeit a une
autre philosophie +: pendant de
breves et rapides heures dans Ie
long fuselage, on vous propose
un court repos dont ler éléments
sont devenus classiques : une term
perature de printemps tout au
long de Vannée, une musique qui

se voudrait lointaine, des souri-
res féminins penehes sur de.

mets cn série, sur unc option en-
tre le café et le thé, A moins que
yous ne prétériez les boissons for
tes. On ne peul s'empecher
penser au recent livre COFFE.
TEA OR ME, éerit pgeocux jeu
nes stewardesses et ddnt dautre=
hétesses de Vair-clles-mémes pra
des — ont critiqué le caractere
lépdrement prevocant. Tout ve
bruit auteur duo livre ciait pour-
étre de ta publicite, et recemment
encore, axsise vn face ve imei dans
un subway, une adglescente — de-
laissait ses manuels — scolaires
pour se passionner a la lecture
du volume écrit par les deux jou
nes hétesses de Vair.

ae







Par sa vitesse, Vavion 9 veus-
fait passer sans transition dure
latitude Ao une autre, dune wn

pitude a l'autre.
— Partis & une heure trente
de Vaprés midi, nous arriverans

- Samson contre le Corsaire Noir



a San Juan Trois heures plus
tard, soit a quatre heures tren
te, n’est-ce pas ? demaride une da
me de Saint Domingue.

— Non, réplique un Forte - Ri
cain, nous arriverons a cing beu
res trente, heure de San Juan.

est deja, en effet, un autre
fuseau horaire. Le soleil pass«
plus t6t & San Juan qua Saint.
Domingue ou a New Vork.
. XXX

En cette fin de janvier, i fai
salt enviren 2b degies | Fahren-
heit, soit moins 4 centigrades,
quand nous avons laisse | New-
York.

Quand nous sommes descends
de Pavion a San Juan, a peine
trois heures plus tard, le therm

metre marquait 75 deprés Kal
renheit. seit 24 centigrades. be:

pardessus @hiver étaient: devenus ”

Winutiles . et leurds accessoires
qu'on gardait sur le bras, e( Pou
avait cnovie de tumber la vests
pour se fondre bien vite dans |
grande masse Chommes ct ok
femmes aux vélements — leygrer=
grovillant dans VAcroport
Xx XX

Le lendemain de mon arrivee :
San Juan, peu apres midi, je
tis en autobus ow euarua
pour faire des courses.





By

Je avavais plus de veste. je por
tats encore la cravate et jlarbde
rais, pour me protéger du soleil,
un chapeau de paille acheter
Broadway ['eté denier.








Au sartir de Vaitobus, une
pluie torrentielle —— ct inaticn-
due —- m’apprit pourquoi men

chapeau de paille était un acres
soire parfaitement inutile.




PORT-AU-PRINCE (HAITI) -
PHONKS : 2232-2482.
P.0. BOX : 1916





20 MARS 1060

DES JOURS...”

par Aubelin Jolicoeur —__.

Usk disthibuce a Port-au-Prince
pur Ms Krante — Gardére, et an
Cap-Haitien par M. Jacques No-
vellal ) oe

Apces cette semaine en Hat- -

ti Ms et Mme Max: Cointreau rc
‘Luufnaient a “Paris tandis que AL

-at-Mme Robert Cointreau: por.

suivaient: léor tournée
Amérique “Latine: .

Cette fois-¢i “artiveici-le: Jeudi
20,°M-."Max. Cointréau “que “1i6us
Vavons ‘rencontre: du Shingo “Room.
WIbo-Lélé-enstoinpagiie-de“ MM:
Frantz Gardére “et = Jacques “No-
vella. repart “dimanche: ©: :

Nous lui -souhaitons la. bienve:
noe. et an séjour > toujours -plus
agréable chez’ nous,

M. JOHN RELLER
dlunager Général dic Jamaica,
Tourist Bourd de New York.

wa Johu Keller, Général Ma
nager du famiiea Tourist Board
& New York est arrivé iei joudi
eta pris logement au Grand Ho
tel OloffSon ott nous Vavons ren-
contré en. compagnie de notre
jeune congenere “Gerald Lyons,
«Social Worker «

Ces deux teurs repren -
dront Vavion (dimanche — matin
pour da Jamaique. .

Lig, DR GEORGE, CAMPBELL

a travers.















ihalugiste de Dehroit >

cf sm faurille

we Dr. George Campbell’ bio
lugiste de Detroit et sa “distin-
yuée épouse Jean sont arrivés ici
hier apres midi par le Vol. daAir
France pour leur troisiéme Visi-
te cn 17 mois: (Octobre 190H,
Avril 1968 ct Mars 1969), dans
leur ile favorite. Ils possédent
un «cottage, dans les Bahdmas
qu'ils négligent depuis qu’ils ont
découvert les charmes d’Haiti.
Ils sont accompagnés de leur Tis:
David qui étudie le swahili (lan-.’
gue des Bantous) et se rend a
VUniversité de Nuiroby pour son
PCB en Médecine. mo

Si dans la cour du grand hé-."
tel Oloffson, vous rencontrez un
blanc de grande taille, sympathi
aque gui est comme un _— enfant
cherehant un pattenaire pour son
jeu favori, <’est le docteur Geor-
ge Campbell. Son’ jeu favori est
attrapper les petits animaux et
“les insectes rares.”

LES INDUSTRIBLS
Clément e& Real Robitaille et
leurs familles ,

+.Hier soir sont arrivés a Port
au-Prince venant de la Jamaique
Vindustriel Canadien Clément
Robitaille. sa captivante femme
blonde Paulette ct. sa jolie et in-
telligente fille.

Clément voyage aussi avec son
frére Real. industriel comme lui
et sa charmante femme Colette.

Us ont pris logement a l'Ho-
tel Montana.

Nous le souhaitons Ia bien-
venue,

: ‘ xxx
RETOUR

.M.-Tony' Drouin et Juan
Reinbold, de la SAFICO — sont
revenus hier soir de la Confé

rence tunye & Merida, Mexiqque
par les fabricants de ficelle.

Dimanche matin, M. et Mme.
Gérard de Catalogne ont accueil-
li a Vaegoport Frangois Duvalier.
Mme Helen Leefsom Schomberg
haitienne d’ovigine hollandaise,
arrivée en compagnie Je Mme








Claude Schomberg Novella et de
Jéan Paul Novella, fils de cette

derniere, .
x x Xx
NOS VISITEURS
* | .Nous avons .revu avee plai-
sir, M. Robert florovitz, ban -
quier de Cleveland et sa charman
te compagne Marie, Héléne. Is
sont arrivés hier soir. lis ont pris
lorement A oa Villa Quisqueya,

* xxxx

. Mile Nural Abudabbeh de-
couvre des charmes d’Waiti en
compagnie des hiiticns dorigine
arabe. C'était Jeudi soir avec le
jeune Gerard Cassis fils ainé du
Consul de Jordanie’et’ Mme Elias





Cas Kl Rancho et ~ hier
soir -avec Jssa au Shan-
go Room d'Ibo - Lelé, Nu- *

ral, jolic et gentile est de Jaffa,
Palestine,
XX .
“OM. Uarry: Marec ‘et sa fem-
me Doris ont pris logement hier
sole a dbo Lele, Harry est un ex-
portatenr, de Stanford, Connecti-
cub, : .

x
Â¥:

xx Xx

. ‘raucis J. Bratei, artiste de
New York a pris logement hier
matio dole Vili Creole.

... Patrice Duboseq, ‘Secrétaire
General une soviéte 3 Bordeaux
et Mlle Elizabeth Demange étu-
diante [rangaise sont descendus
hier matin 4 EL Rancho,

x xXx



.. Miss. Lynn Severy, infirmid
re améridaine est venue offrir
ses serviers i l'iTdpitd = Albert
Schweitzer

XxX N

M. Rebert Roberts, Mana -
wer Général ct. Viec-Président de
la Compagnie .de Téaphone de Ste

(Suite page 6 vol. 3)





Entrée Gdes 2.50
Réservée Gdes 4.00 _

.



a New York, .











ad












\
\

ON Ou AWA

Pt tt
ogLLLt Mt i dd:

VER'TICALEMENT —

1 — Aussi baptisés tailleurs
par les femines
— Pronom — Chevalier

-2
8 — C’est une honte
4 — Bout de papier — Coule
en Dauphiné

§ — En noir — Préposition
— Titre .
6 — Chérissait Chimene —

MOTS CROISES

‘PROBLEME No. 62, :

Personnel .

4% — Phonétiquement : briser
les mottes -— Article — Vieux
rol

8 — S'accompagnait d’une ly
re —- Dans une expression syno
nyme de confusion — 1

9 — Déesse du mariage — Au
dacieuse

x xxur
HORIZONTALEMENT —

1 Percevrai
2 — Avrré — En digue

II — Deuxiémes méres
WI — Avéré — En digue
IV — Patits coquins

5 Provenant de

G — Pas bien futé — Tate de
mort

7 — Pesant — Fin de parti-
cipe , ‘

"8 A done perdu queliqu’un
9 — Treillage

effort et développen: votre ini-

Solution du Probleme precedent.

HORIZONTALEMENT —

- Géométrie — 2. Ennemie
3. Na; UM; Suo — 4. Ovule;. Né
5. Garénage — 6 Inertie — 7.

D. T. T.; Héron 8 Au; Na — 9.
Veilleur

VERTICALEMENT .

1. Génocide — 2. En-avant 3
On: Urétre 4. Meuler -- 5. Em-
menthal — 6. Ti; Aieul — 7.
Res; Ger 8. Une; ONU — 9. Ec-
ce; Amar .

A VENDRE

A PRIX REDUIT

1 Batiment pour hétel sis 4
Gros-Morne — Pétionville, en fa
ce de l’antrée de VHétel Monta
na, comprenant :*

10 chambres doubles indépen-
dantes finies au 90 pour cent

1 salon sur toute lq largeur
du batiment .

1 salle A manger de 82 tables
de 4 eouverts chacune

1 grande terrasse & ciel ouvert

1-Lot de matériel ‘sanitaire
c
16 Water-closets

16 Lavabos

6 Bidets

2 Urinoirs

16 Portes-savon

16 ‘Portes - serviette

1 Ever :

1 Grande porte a 2 battants
(en verre) avec 2 freins hydrau
hiques

©©



10 Petites portes en verre
pour les 10 chambres de toilette

Le peuple gagna les rues, en
mantfestations deux jours * dué
rant, pour réclamer le retour
au palais dela présidence de Mas
suiiba - Débat. Et comme per -
ponne ne s’Gtyh yésenté comme
plus enpable que ith; l’armée se
mit en devo Waller le quérir
pour qwil reprit ses fonctions de
président. ‘ ' :

Le capiaine NGOUABI, chef
de Varmée, du Coniité. national
de la Révolution et des inilices,
avait profité de cette courte ab-
sence du président pour renia -
mier la composition du, comité
national de la révolution en y fai
sant ‘entrer’ les ennemis de Mas-
samba Débat. -

Le président revint au palais,
mais ce fut: sur une véritable
machine infernale devant lui
rendre impossible V’exercice de
ses pouvoirs. ,

-A peine la premiére quinzaine
passée, le comité national de la ré
volution ainsi que l'armée récla-
merent les mémes ministéres
pour POIGNET ET NGOUABI,
le désarmement complet des mili

’ eiens, Pincorporation de quelques

uns dans Varmée nationale.

L’armée voulait, par ainsi, se
venger des miliciens 4 qui_elle
imputait la responsabilite d’a -
voir entrainé le peuple A manifes
ter en faveur du président Mas-
samba-Débat,

Comme le président refusa de
prendre la décision de désarmer
Jes miliciens, le conflit devint ar
dent.

REO . . 7 + epee : :
352 Briques,de verre «Primalite> Tes miliciens, quoique moins nom

156 Briques de verre «Nevada»

22 Piéces de miroir 24 pou-
ces x 24 pouces pour palissades
12 Piéces de miroir 72 pouces
24 pouces pour placards
14 Piéces de vitre 20 pouces
12 pouces pour bureau
14 Piéces de vitre 40 pouces
x 20 pouces pour chifonniers

94 ‘Piéces d’accessoires pour
montage des miroirs

Les commergants, hételiers ct
particuliers que ces articles peu-

x

x

breux et médiocrement armés, se
retranchérent dans le camp de
la Météo pour s’opposer & leur
désarmement.

Liarmée, plus nombreuse_ et
mieux armée, sortit ses armes les
plus lourdes. C'est Vaffronte -
ment,

Avec un cynisme sans égal
Yarmée qui encercla le camp
de la Météo, ni fit aucune som-
maton aux miliciens de se ren-
dre. Elle profita de son ' [vas

inter 4 é Ye .
vent intéresser sont priés de s’a- grand nombre et se servit de ses

dresser a
Luc 0. Raney 4 PAgence de
Voyages «HIRONDELLE,
Angle rues des Casernes
et du Centre 207
P.O, Box 1043, — Téléphone
No. 8172

eee
SEE IAC “ ‘ \S “\

©

©
©
©
©
©
©
©
®

©
©
©

© §,
©

-©
©

©









©QOOOOO




©©

©
©
©
©

©

;

©
®
©
©
©
©
©
©
©
©.
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
© e
©

O©

OOOOOEOOHOHOOOOOOOOOHDOOOOHOOOOOOOO

armes lourdes,

Ce fut plus qu’une de ces bouctie

ties dans le genre de celles coutu

miéres & nos fréres d’Afrique

un carnage.
Massamba - Débat démission-
ne. .

QOO90HHO9HOHHHHHHOHOGOOOHHOHHOOSHO0000O

SN GE

+

_ LE NOUVELLISTE —

La démission du President...

“(Suite de la lere page)

Yeus lire, extraite de «LA

VRiDUN i ARICA ls, en -
seignante -déclarat.on — qu‘si
parvenir au president MOBUTU
je méme jour. Yous lirez “aussi
notre arti¢le: «MASSAMBA -
DEBAT: VICTIME OU DE
MISSIONNAIRiG?, envoye- a
l'ymprimeri¢. sans que nous n’a-
yions eu aucune conna.ssance
préalable de‘.cette importante. dé
claration. =

oxXxXX

DECLARATION * _
(extrait de la «Tribune Africai -
ne» No 458)

République: du Congo

Unité - Travail - Progrés

Le Président de la République.

Le 15 Aodt 1963 notre armée

remettait entre mes’ mains les
pouvoirs d'Etat congolais.

Le 19 Décembre 1yus le peu
ple congolais enterinait le cho.x
en nvelevant 4 la Magistrature
Supréme.

Arrivé en fin de législature je
me devais, afin d’accelérer le pro
cessus de renouvellement de no.
institutions, de créer les condi-
tions les plus favorables pour
permettre au peuple de jouir de
su liberté de choix. La dissolu
tion de Assemblée et la suspen
sion des activités du Bureau Po
litique répondaient & cet impéra
tif, Inutile d’ajouter que, pour
plus d'efficacité, j’envisageai la
convocation d’une conférence na
tionale. des Cadres qui devait
fixer les grandes taches et les o-
rientations possibles 4 proposer
au peuple, conférence dont le
CNR, au sujet de la formation
duque] j’invitai, dans ma décla-
ration du 29 Juillet, Salle de Vin
formation, les Fédérations et
ganes spécalisés dy Parti & me
faire parvenir les candidats choi
sis démoecratiquement en leur
sein, serait un organe technique.
On sait comment a été constitué
le présent CRN.

Le 81 Ju.let 1968 lorsque no
tre -armée sollicitait deux postes
ministériels (Défense Nationale
et Intérieur) et Ja direction des
Serv.ces de Sécurité, elle posait
de facto un remaniement ministé
riel; la démission collective des
Ministres nous aida & trouver

- eette solut‘on. Cette démarche de

notre armée (unique d’ailleurs)



Suivez le bélier!

jusqwa SAN JUAN... cocktail de Pancien et du nouveau monde, celui de la vieille cul-
ture hispanique et de la civilisation nord-américaine. .
Avec le TOUR PRESTIGE AIR FRANCE : 2 nuits
salle de bain privée et une visite de la ville d'une demi - journée 4 partir de US$ 24.
(jusqu’au 30 Avril)
US$ 18.50 (& compter du ler Mai) par personne,
vous connaitrez le centre touristique des Antilles !
Le vidux San Juan a conservé un cachet typiquement espagnol
bordées de maisons basses et peintes de couleurs vives, anciennes portes de la vieille
ville, ruelles en escaliers et jolis patios tel celui de l’hétel de ville sur la Plaza de
Armas.
La Cathédrale de San Juan est un des raves exemples d’architecture gothique ,du
“nouveau monde. Elle renferme d’intéressants rétables, un beau maitre hotel et un* yi.
che trésor. Le Fort @El Morro et le Fort San Cristobal ainsi que les imposants murs
‘enceinte constituaient le systéme de fortification. le plus important d’Amérique au
18eme siecle. °
Si vous aimez les magasins, le gigantesque marché de la Plaza de las americas vous
attend. Mais... si vous étes venus vous amuser, que de palaces avec leur salle de jeux,
leur night - club, leurs innombrables vedettes...
‘CO sir vous aimerez SAN JUAN et vous voudrez connaitre
RICO !

AIR FRANC

WVhétel en chambre double avec

rues



LE PLUS GRAND RESEAU DU MONDE,
‘Pour toutes Réservations : AIR FRANCE ou ses Agents Agréés.

QOOOOOOOOOOOOOOOOGOOOOO OOOOOOOOOOOOOOOO

“passant, - intelligente

“par notrearmée dont-.j’ai

©OOOOOOOOO ©OOOO

tranquilles

davantage PUERTO

était, que ceci soit’ souligné en
ret venue
{ort’a propos aumoment od no-
tre pays traversait une période
particuriérenient ‘difficile’ et ‘dan-
ereuse avec la metiaée’ d‘infil -
tration dés “mercena‘res “* blancs.
Chargée de la:.détendre, “elle ne
devait notmealement -qu’en . assu-
rer-en méme; temps ‘la securité.

La’ marche: organisée “des évé-
nements, le. cytiisme “avec lequel
ils «sont “agenieés’ me: font: décou-
vrir que “mon: honnéteté: et ma”
bonne--foi--ont. été ‘trompées, non
tou-
jours apprecié ‘la: dro-ture, “mais
para machine- oi ‘elle ‘s'est enli
sée et ot elle risque de: Jaisser
ga réputation et son honneur..

-Je dis ouvertement que si no-
tre armée.n’était pas sowmise a
des imterférences extérieures 3
elle, eu égard- aux. entretiens
fructueux et fraternels,. faits
dans une totale comprehension,
depuis nos premiéres séances de
travail, elle n’aurait jamais joué
malgré elle ce réle humiliant de
Yimtrigue, de la confusion et de
la propagande. Jamais elle ne
m'‘aurait fait ces conditions (que~
Yarmée ignore, déconcertantes
d’étre privé de liberté d'action
et de parole, au point d’écouter
les propos. d ffamatoires et de la
plus haute calomnie diffusés, oh
quelle honte pour notre pays!
sur les antemnes de Notre Sta-
tion Nationale Et tout cela fait
sous le couvert de notre belle ar
mée par un groupe de politiciens
qui ont trouvé refuge 4 l’étage
de la Mair.e et dont la haine
pour larmée dite ¢coloniale»
n'est plus un secret pour person
ne. .
En période trouble ou critique
Varmée doit demeurer le havre
de salut de tout le peuple. Avant
quwil ne soit trop tard j’enjoins
donc notre armée & prendre ses
responsab lités et je lui renou -
velle mon invitation & assurer
seule, en dehors de toutes. intri-
gues extéricures, dans Vhonneur,
la dignité et Pimpartial-té, tous
jes pouvoirs d‘Etat afin de .con-
duire plus pleinement et plus lo
yalement notre grand peuple vers
des élections libres et correctes.
Brazzav.lle le 8 Septembre 1968

A. MASSAMBA - DEBAT

OOODOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

©OOOOOO

©O©OO©

©OOO

OOOOOOOOOQOOOOOODGDQOOOOOOOOOOO









©©



©©

©
©
©
©
©
©

©OOCO©

02

MASSAMBA DEBAT:
VICTIME OU:
DEMISSIONNAIRE?

= Telle est la questiog percutan
te que tout politique se pose de
facon persistante et continue, tel
lement ce dénouement inattendu,
par jequel se résolvaient les
contradictions en affrontement
ininterrompu de ___ plus q@un
mois: “an Congo 5 Brazzaville,
parait > anormal arrangé= — ar-
tificiellemei't et’ forgé

Il-y a plus d’un mois, le prési
dent Massamba - Débat, sentant
gronder cette: fournaise® de: con-
tradictions “engendrées par la sou
daine montee’ des’ vagues: du’ tri-
balisme dans: l’armée “et ‘le’ raz,
de marée’des ‘ambitions de cer’ -
tains: militares: désireux de
jotier’ désormais un réle . politi:-
que,’ offrit “de -remettre le-pou--
voir a qui’se sentirait plus: capa
ble, plus “‘honnéte et “plus: intel-
ligent que lui,- puis se retira sous
sa .tente, apres “avoir “abandonne
le . palais présidentiel,

. Cette attitude -- ‘de>: grandeur
d’un - homme «quise-sentait -épié, |
trahi dans et-par-les-sourires do
‘ses antaponistes :qui:déformaien:
sa pensée -politique, n’était pas
pour encourager jes candidat
éventuels. Elle Jes mettait en. fu
ce d’eux'+ .mémes, én :face.-de leur
petitesgeet de leur trahison. Elle °
glacait de peur et de perplexité
ceux en quipalpitaient les vel.-
léités obseures
Personne “alors.-ne -se-présenta
‘parce que: celui qui-ferait ce ges
te malheureuux se - désignerait
du coup-comme. le chef de cette
conjuraion insidieuse contre Mas
samba ~- Débat. .

De plus.:ce serait donner au
président Massamba - Débat Voe
easion de quitter le pouvoi- avec
une auréole de grandeur, d’au’
‘tant plus que les manifestations
populaires avaient lieu pour pro
tester contre le départ du pouvoir
de Massamba - Débat.

Dés lors, surpris dans leurs
combines de subversion perlées,
‘eS aventuriers durent battre en
retraite. Ils rappelérent le pré-
sident ‘Massamba - Débat au pou’
voir. .

La seconde phase de la trahi-
son allait se développer. Ii fal-
lait ou ‘bien transfo.mer le prési
dent peur en faire linsturment
méme de leurs ambitions 4 réali
ser, apres avoir neutralisé Ja
puissance explosive et révolution
naire qu’il détient en tant que
grand leader représentant Jl’uni
versite de la Nation, ou bien for
ger une inextricabilité de situa-
tions telle que le président puisse
paraitre aux yeux du peuple com
me coupable de fautes graves.

Il y avait la trés peu de chance
pour Massamba de sortir des te-
nailles de cette alternative dont
il ne soupgonnait peut Gtre pas
les articulations’ et les bras.

Alors que Massamba - Débat
qui répugnait a Vidée de verser
le sang de son peuple, avait pré
féré se retirer sous sa tente, a-
bandonnant, par ainsi, le pouvoir
& ses antagonistes, parce qu'il
savait qu'on n’en vient a bout des
contradictions de cette nature
que par «la sainte critique des
armes»> du moment que «la criti-
que de la phrase est terminéc:
ou inutile, ceux mémes qui rap-
pelérens le président se charg:-
rent de se, constituer en bras
droit de son pouvoir et en défen
seurs du gouvernement. Ils ve -
naient de réaliser cette chose pa
radoxale, savoir, ériger en loi de
défense du pouvernement ce qui
justement ,devait étre la loi-de sa
chute. Et cela parece que du mo
ment que ceux que le peuple re-
connait comme ennemis du fou



- yernement changent leur situa -

tion pour paraitre les protecteurs
de ce gouvernement, le peuple s’é
carte nécessairement, dégoiité, dé
sespéré, Et les hypocrites peu -
vent alors avoir les mains libres.

Dans la seconde éventuallité, il
s’agit de faire paraitre Massan-
ba - Débat comme coupable de
faute politique grave. I} s’agit
d'imposer & Massamba justement
ce qui lui répugnait le plus: ver
ser le sang.

Les ambitions exacerbées tant
des nouveaux que des anciens po
liticiens adversaires de Massam-
ba attisérent les -/antagonistes
pour les obliger & V’affrontemen:
armé, Des hommes de la Défence:
civile se retranchérent au camp,
de la Météo. L’armée fourbissn:t
ses armes.

L’attitude du président était in
changée. Puisqu'ils avaient déci
dé den venir aux mains ,il ne
pouvait demander 4 Vautre par-
tie (les m'liciens) de déposer Irs
avmes. Il ne pouvait exiger cele
one deg deux parties.
Liaffontement cut lieu. La Dé
fense civile fut vaincue Massam
ba démissionne. Dréle de résolu-
t'on des contradictions car toutes
les oreilles qui pointaient.en des-
sous .des peaux de brebis sont res
tées les mémes sans modifica -
tions.

Pierre Juvigny Lerov

. aie if ae
AVIS

La Seerétairerie d’Etat du
Commerce et de Industrie avise
le Publie en général et le Com-
merce en particulier que la Com-
mission Consultative — instituéc
par le décret loi du 13 Mars 1963
sur les industries Nouvelles a a-
gréé dans son Rapport du 3
Mars 1909, une demande présen-
tée le 24 Janvier 1969 par Mr.
Jean-Claude COLES pour une
entrepr se de fabrication de vé-
tements et de sous-vétements des
tinés exclusivement @ l’exporta-
tion et a décidé d’accorder 4 cet-
te entreprise les bénéfices et a-
vantages du décret loi du 13
Mars 1963 sur les industries nou-
velles.

Port-au-Prince, le 6 Mars 1969,
Dr. Lebert JEAN-PIERRE,

Secréta’'re d’Htat
Référence: Journal officiel te
la République d’Haiti «Le Mont:
teurs, 1244me Année No. 22 ad
Lundi 10 Mars 1969, pages 101!

. 8 oh.

“LES “PROFESSIONNELS



Forts.








AU-CAPITOL |

Vendredi 2 6 h. ot 8 h. 30



Samedi a 6 h. et

Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Dimanche a 6 h, 7 h et 9h.
GOLDFINGER

Entrée Gdes 1.60 et 2.6
Dimanche i 3h P.M. 6h 7

: 9 heures | . ee
Entrée Gdes 2,50 et 4.00 : CASSE TETE CHINOIS. POUR.
fond oe Ee "Entrée Gdes 2.00 et 3.00)

Entrée 2,60 et 4.00

AIRPORT CINE _

Samedi & 6 h 30 et 8 h 80
L' aAVENTURIER
MAGNIFIQUE | *

Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 6 h 30 ct 8 h 80

Lundi a 6 h. et 8h P.M,
-A CORPS PERDU
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00 =~



- CRIC-CRAC CINE
Samedi a 6 h. et Bh 1S”
LE TIGRE SORT —

“SANS SA MERE |”

- Entrée Gde 1.00 et 1.60

Dimanche a 5-h, 7 h, et 9h
FANTASIA MIEXICAINE ~
_ Entrée Gdes, 1.50 et 2.00 :

<
Soe

‘MONTPARNASSE _
Samedi a 6 h. 15 et 8h. 15

“Ke2lT ATTAQUB “A °L'AUBE. _
Entrée: Gde'1 00 : ee

DIMANCHE a .6°h, 15 ét 8 hb
COPLAN, OUVRE LE FEU A.
MEXICO’ - ,
Entrée Gée, 1,00

Entrée Gdes, 1.50 et 2.00

Lundi& 6:h,-30 ef 8 ho-30-

LES TROIS PHS UE. ZORO

Entrée Gde. .060 et. 1.00 Eee
REX - THEATRE |
Samedi & 6 oho et 8h. 15

En: lére: partie

L’Ensemble N. Jn-Baptiste

En: 2éme «partie. ‘
RIDEAU DEGHIRE

Entrée Gde 1.20

Bimanche a 10 heures du matin
Matinée Enfantine

MACISTE CONTRE ZORRO
Entrée .Gle Gde 0.50 —
Dimanche 4.5 h, 7 bet 9 h<
SAMSON CONTRE LE COR-
SAIRE .NOIR .
Entrée ‘Gdes. 2.50 et 4:00.

Landi a6 h. et 8h. 15
TERREUR SUR ROME

Entrée Gdes. 1.20 et 2.00
" Dimanche & 4 h., 6 h et 8 h

ETOILE CINE OBJECTIF LUNE,

(PETYONVELLE) Gntrée Gaq 1.00" =
Samedi A 6h. 30 et 8 h. 30 . ; .

LEMMY POUR LES DAMES - ———
CINE SENEGAL °

Entree Gdeg 1.20 et 2.00
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15.

LE VOLEUR DE BAGDAEL
Entrée. Gdes 1.00 et 2.00
Dimanche’a 6 h, 7 het’9 h.

LES RISQUES DES METIERS .

’ CINE PALACE:
Samedi-a 6 h; et 8 h. 26
LA BATAILLE

DES ARDENNES
Entrée Gde 1.00

Ce

Dimanche & 6 h 30 et 8 h 30
LA RELIGIEUSE -
Entrée Gdes 2.00 et 3 00

-Lundi séance unique
BOZAMBO
Entrée Gdes. 1.20 et 2:00 .



Drive in Ciné Delmas

Samedi a 7 h. et 9 h.
LES RISQUES DU METIER
Entrée 1 dollar par voiture

De Luxe Auto Ciné _
, (DELMAS) . .

Samedi a 7h. eb Dh.
FANTASIA MEXICAINE . -«
Entree 1 dollag ‘par voiture

Dimanche 4 6 h 45 et 9 h..
LES CHEVALIERS. V'HUTONI-
QUES .

Entrée $ 0.50 par personne

Dimanche 4 6 h, 7h et 9 bh
TRENYVE MINUTES DE
SURSIS ;
Entrée Gdes 1.50 et 2.00

=e

CINE STADIUM

Dimanche 23 En permanence
TONNERRE SUR L’OCEAN
INDIEN . :
OU LE RETOUR

DE SURCOUF

Entrée’ Gde. 1.00

MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISGE)

Samedi a 6 h. 16 et 8 h, 15
En lére partie

Le Jazz LES AMBASSADEURS
En 2eme partie -

LE ROI DU. RACKET
Avec. ]’Incomparable
Quinn.

Entrée Gdes 1.20 et 2.50



- CINE UNION:

Samedi A 6-h. 15 et 8 h. 15
COPLAN OUVRE LE FEU
A MEXICO

Entrée Gde 1.00

‘, Dimanche ‘2 6 h 15 et 8 h 15
K 17 ATTAQUE A L’AUBE
Entrée Gde. 1.00

CINE OLYMPIA .

Samedi (En permanence)
FRANKEINSTEIN
CONQUIERT LE MONDE
Entrée Gde 1.00 - .

Anthony

Dimanche A 5 h,.7h et 9 h Di * .
s ’ imanche & 6 h 30 et 8 h 30
LES LYS DES CHAMPS ALVAREZ KELLY

Entrée Gdes 2.50 et 4.00 . B " :
Dimunche A 3 hres Entrée Gle Gde 1.00

UN COIN DE CIEL BLEU
Entrée Gdes 120 et 2.50



ELDORADO

Samedi‘A 6 h. et 8 h. 15
UN CUIN DE CIEL BLEU
Entrée Gdes Lu et wu

Controlez le cycle
Deloteee avec
clotest

Volei une découverte de la scien Dijimanche 4-5 h, 7h et 9 h.
ce allemande qui est trés utile CAKULINE CHERIE
aux femmes. Il s’agit du THER /Entrée-Gdes. 2.00 et 4.00
MOMETRE VAGINAL GYGLO-
TEST gui selon le degré de la
température indiqgue AVEC PRE
CISION ET SANS ERREUR la
période de fécondité ou de Vovu
lation ou la période de. stérilitée.
Grace |} au THERMOMETRE
VAGINA CYCLOTEST qui est
infaillible, Wa femme peut mainte
nant elle-m&me controler son cy-
cle menstrue ne plus Jaisser
ce coin 4 Ia fantaisie du_hasard.
Le THERMOMETRE CYCLO-
TEST ne comporte pas les incon
vénients et les risques de dangers.
des pilules anticonceptionneliles
et on sien sert facilement. De-
mandez gratuitement une docu-
mentation CYCLOTEST a vatre
pharmacien.
CYCLOTEST est en vente dans
toutes les bonnes Pharmacies.
JOSEPH C. VALME & GO
DISTRIBUTEURS.

LA CREME
STILLMAN'S

POUR LES TACHES








_ Bt plus
particulieremen§
- des tacher





















bien plus claire
@ seulement 4 semaines
lorernops SURE ET SANS DANGER
| Plus de 75 millions de Pots
_. ont ete vendus
_ Gans le monde entier

(9 GECRET DE BEAUTS ea millions *
‘Ge fernmes dans toutes les parties du monde
t ‘mul dealrent une pesu plus claire et plus
‘q@eloutde reside en Ia Creme Stillman’s.
Lorequ’elie est appliqués chaque soir. la
Creme Gtillman’s eclaircit Ie teint et vous
, @onne Gps complexion belle et radieuse dana
(@sulement 4 semaines. Vous seres émer=
| Peillée'de In tranaformation opérée en vouss
gmemes quand les parties sombres dispar
altront peu a peu pour faire place a une
peen tellement plus claire gt plus limpide.

! .

1|Dexcellent Savon Stillman’s _.
Easuyes ausal le Savon Stillman’al Co savon,
G@oux et dolicatemant ‘parfumé -nettoie et
Amouptit la peau. II est ideal pour enlever
Qe Crome Btiliman's . . . et est aitssi un”
‘Bavon de Beauté safraichissant pour le
tQproille exter! ~

. En vente dans tous les

GEORGES SICARD =—=__/ietine sh Pharmacies
63 Rue des Fronts





eo givea

CROSS:

RICA'S FINEST

WRITING INSTRUMENT



LISEZ
Q











SAMEDI 22, DIMANCHE 25 MARS 1969





le préparerent

premiere

«LE: NOUVELLISTERs

- Une nouvelle étoile de Broadway: James |

lier dans Je Michigan, il fut p
Wun hee
pirant alors quwil’ était a Pévoks!

; Pour la saison theateale tee. Hofaut) toutefois preeiser oie dans le Mie hignn qu‘il passe, SON ¢ quil y vecueilit

OWA Reoadway, da eeoqueluches lames Marl Jones a’est pas de cnfanes, eb ¢ "est pour VUniversi une peu ila tumultueuse récep-
des anuteurs de theatre esti venue célshre du jour au lende 16 du Michigan quit obtint une’ tion que lui réservait: Broudway
Nor dest ans qui tient le rdle inain, bien que son aceessivn at bours Werseignement supérieur. ef au contrat aux termes duquel
Wun champion de boxe dans Je rang des éloiles ne remonte queu Apibs, trois ans de cub euniver ib vie jouer dans une version ci-
reranid seers de famines be 08 Oetodre tlemnier, jowr de da pe ositaire, il abandonna Vétide de nématogna phique de cetle pitee,
Grand espotr tance.» Infére représentiation a Broadwes la Médecine pour celle de Tare Yors PEt 1969,

\ du «Grand espeir blancs... Con “ dramatique. , Apres unt bref se-«

CH Wy a pas une seule soiree ome te souligne le magazine’ New: jour dans PArmée amérieaine, i On raconte que, la
ov les spectateurs ne se lévers week, td années de Cravail achar 1

pour
James Earl

deau

de da piéce dans laquelle auteur




¢ ont contribué A faire de James «abords de Broadways». C'est 4 irainer pour tenir son ‘dle
_ Howard Sackler retrace tao cat Karl dlones Pétoile qavib est deve Washihgton, A VArens Stage. cours des representations
‘tere anpoissee --- peu apres TACT ne thédtre en Trond: de la Capitale, rena Stage, comme SH se prepa
=~ qe Jack Juhnson, le premici des Ktats Unis, qu'ib commene: rait a un véritahle {
Noir qui ait remporté la titre d James Karl lenes naquit dans a tenir, en 1967, le réle de ave xe pour le titre de
champion du monde de boxe dans une region’ ag ieele due Mivsisste- dette dans 9 «Le Grand espo'r monde. En cela, il ie
la eatégorie poids lourd. pi. Ce fut toutefois plus au no blanes. Les applaudissements donner une fois de pius ia pros

OP SI SO OLS IICE RICE ACCEL OE OSI SS SGU $RE8 SODE SURO SICE IESE TINE SIE AIOE SIE OIE AOEICL SEINE IES







































faire une ovation & Pacteur nd,
Jones, lorsque le ri-
tombe sur la demniere scone

comprenant plus de Shakes-
peare que nen ont joué la plu
purt des seleurs — britanniques,







Se
5

la premiére machine a ca
ia machine zigzag sans pro

parut. dans quelques films et pro
duetions destinés a ta (Glevision,
et dans une douzaine de
presentées

par des théatres





pitve



Elle s‘ouvre et se referme cormma une flour:
On rabat tout simplement tes yoreis et la machine es
préte al’ emploi.

Ectin d'accessuires loge, bien en évider: ce. c
oes superigur de la machine

ed de biche noiyvalent et ten

Plus que 2 boutons pour eflectuer |
la couture.

De fabrication suisse,










Jans [9



sale cu fil.
cuement toute

ior Ualver



l-eina Iotus esi paricuilere-

ment robuste. Elle coud tous les tissus, des pius fins
aux plus épais et offre plus de 20 anplications pra-
tiques — méme une boutonniere instantanée.




Distriputeur:

Rue Bonne Fol - POR

$ 10 par

CE SSOESOEE LOCEIGEE SOE RIE TOE OTE OE SOE AEE SOE SEE IEEE EEE NEES ate -speeanetanetsnet nee nee 308 see Ce ICE SEES

ET SN ET ET

mois et vous Venlevez

ST AT

Dentelle blanche et couleur
Dentelle

Dentelle
Dentelle

Palm beach a femme 60” de lar

Tissus Italien infroissable 60”

Cristal 45” de large
Crépe Satin

Toile de fil,
Toile de fil’

Satin supérieur pour lingerie

e large

Crépe Cristal coul. 36” de large

Broderie Blanche et couleur

Dacron de toutes les couleurs

‘Jersey couleur

Crépe georgette de toutes les couleurs

Toile a nappe supérieure
Toile a nappe a carreaux

Jersey vert a barres ;
Toile serviette

Toile serviette

‘

Plastique imprimé 54” de large

Plastique imprime 54”

de toutes. les couleurs

de large
Tulle pour moustiquaire 90” de large



Prix
Ancien
$ 8.00
6.00

4.00
3.00

4.00 |

5.00

2.50
2.50
* 2.00
1.60

2.00
2.00

2.00
1.60

2.40

2.00

4 1.60
s 1.20

1.60
1.60

1.20
1.00

0.60
1.00

aint

> 1.20



Damassé pour matelas ioe,
Serviette de bain |
Serviette de bain tL

fois que M,

«Grand éspoir blanes,

aqudre familiale compacie,
bléme, prete a coudre en un tour de main





RR...

my RPT Og



‘ Nouveau
Prix

$ 5.00

4.00

3.00
2.00

3.00
3.00

1.60
1.60

1.40
1.20

1.40
1.40

1.40
1.20

1.20
~@ 1.20

1.20
1.00

1.00
1.20

0.95
0.80

0.50
0.80

0.70

Jones*lut le texte du
il décida
que e'était une place qu'il tui fal
ait jouer, et il commenga a os’el
au fin

match -de
ehampion
faisiit

!

ecee

Vay

oa

Sea eee




ve de la conscience professionnel
le dont il n’n eeasé- de témoigner
dans tout. ce qu ileaTaitejasqu'a
présent. :

Joni 84 eb pase 90: kp): entrernil. est: monumentil.
, . goes Ae jour ou Rantre dans= leurs ressources: d? Ue
Par exemple; lursquil etait cee pangs, commie il Ua effectivement-gonnée.»

suconduive,







certain temps, convaineus que ec
#aveon A la voix puissante et. f
la cabrdre athiétique (il mesure



Taite 5
Richard | Burton, par exemple,
disaitiun jour-a son sujet? ¢G’est

aiement qui alla onserae!



—





Pour “a part; Me
sideré cohime: un hone tranquil!

i :
Harl Jones comme «d'un homie
“dtu talent extraordinaire et dy
ne perception incroyable, Son jen
Tl possede
Hichesse: jngoup-





Jones’ secon










A

: ", S = #
il declare simplement : ede
fere ne voir en moi qu'un he
ney. len tant qu “uctiviste ruci
i) prefere exprimer son me
en se servant de son art.



deg

Wy ce qui. concerne:
des Noirs
cain al

Vive
cans |e theatre ameérie |
déchiraits) reésemnrene

















I] easticipnil alors Yo oprobablement le meilleur acteuy lé: «mais intericurement, dye jecsais hdu ceux que Sidney Poi Fe
parler en public, participer Veo ean de notte profession, eb ip jes suis ssi capable tol: it deja abe ne hive eile .
deg concours entre, ovaleurs, jus? cougedentre nous qui le eainaiss | fer ede Colere et WES violvi@ que Poitrer a ete Te annier aui |
qu’a i hépa’ement ail on sint attendent: depuis longtem p- Wimporte& quis. -On—dit) que dans inontve ie ouche: hauteur pouyais |
ul ndisparu. Male e cette inviv qua) “aeteye dan seul “coup Je oli vies pve A ne pers ianety atteindve un secteur adi Test
mile, il révait deja de faire care pnnpides-vedettessinlernationales. ran ealnie, saul, cai esuget alle pilus haut que tev deg: su.
rieve dans | iat dramatijue, Stedés plaits -intelectuel, vores! wrandes questions: Teles ques per # vtdettes Wanche lo, Poin : Q
‘ vos, / et techniques Son cenverivrescest ote probleme vacial; Va puerie scr ona perije veux vo acde combien: a
D autres deletes, Qu Ont a meise: : Iwepilix et quien: publics il mais des nace novus dispose dans. ta
ave teint Ta célebrite gvaiit duis) ote Sidney “Poitier, qui-ust peut & ot rige “ses emotoins “pour cen’ Vaire pretes dons Je Ves | atleominer
vaient son ascension depuis un tre Pactenr nor ly omicux)cennu ite force “positive de eson wart. les’ limites! Les Limites- Exte-
aux Etats Unis, parle de James Au sujet des tensions racales,2 rieures >



Yeux Mondes —

en un seul homme:
Oliver NELSON

Il existe peu de ehantetrs — de
jazz qui s’expriment dans largou
vies villes, modernes tout. en con-
servant les meilleures qualites

des formes musicales, aujourd’ hui-

vieillies, quic ont donne
ce au jazz. Un-artiste noir de
35 ans, Oliver Nelson, compost-
teur et auteur d'arrangements
musicaux, est certainement celui
qui posséde le mieux ce clamhic

talent.

naissat-

éerit ho son sujet Carter Harman,
critique musical du magazine
LIFE, «mais elle possede deus
qualités, qui da rattachent au
passé:sph ryvthme est si vigoureux
ct si facile (wil donne envie aus
auditeurs de. danser; elle est ple!
ne dun sentiment rare et
ble de joie intérieure.>
Oliver Nelson est lun des artis
tes les mieux connus dans le mov
de du jazz. Son non est. consié
ré comme une marque de quali-
té sur les enveloppes de disqques.
et ib wy a euére de grands artis
tes, dans Je monde du jazz et ve
lui de la musique populaire, avec
qui i} wait pas collaboré --- des
Temptations a Ray Charles, oon
Naney





tangi
+

.

ail

one”

Wilson oe
On

passant par
Cannonball Adderley.
qwen 1968. if ma pas
moins de 50.000 dollars comme
compositeur de musique de fond
destinée aux feuilletons & suce!>
de la Télévision. Leg redevance.
que lui rapporte ta vente des 75

estine
gagné

“ments de |

lars supplementatres, car toute
cette musique est contrélee pm
une maison edition musicale quit
lui appar tient.

En outre, Oliver Nelson donne
des lecans et des consultations et
dirige parfois des orchestres d’¢
‘tudiants. Ses manuels sur l’im-

‘provisation dans la musique de

jazz, quwil imprime et vend par
correspondance depuis son domi-
eile, Jui assurent un complenient
de revenu appreciable.

_ Depuis’ 1962, annce ol) son lum
figura pour la premiere fois par
mi les vedettes des sondages d’o
pinion publiés par Downbeat, !y
magazine du jazz, il a remporte
presque tous les prix de sa cate
pvorie, En 1967 ,dans un concour>
organisé par Yownheat, il fui
classé premier pour ses anyange-
a musique de sdn ide
le, Duke Eiington.

Dans toute sa carri¢re, Oliver
Nelson n'a cessé d'appartenir (a
deux mondes musicaux. Comme
joueur de saxophone, il pratique
In musique de jazz depuis son ea
fance, et ce fut avge de grands
musiviens tels que Duke Elling-
ton, Count Basie et Quincy Jones,
gui apprit les tehniques de:
composition et de Varrangement
musical.

Comme compositeur, il a ceri!
plusieurs oeuvres de style clas-i
que pour instruments & - vent,
pour ensembles de musique de
chambre et autres groupes ins-

.
“ joualt liege a titée professionnel. be
« Eu 1952, il entra dang le Corps Le
dies Marines des Etats “Units, ott :
il tint divers instruments: & vent. :

dans la fanfare, lorsquil- étuit .
stationné en Corée et au Japon.
Pendant son séjour au Japon, 4
il assista‘in jour & un concert
dauné par Vorchestre philhariuie-
nique de Tokyo. «C’était la pre
iniere fois de ma vie que j’ente:
dais réellement ‘de la musique ma
dernes, racontegt-il, , Jour- 1 que je devidai ue devenn ;
compositetrs. : "

Apres avoir quithe le Corps de.

Marines, il étudia la composition .
et la théeorje pendant quatre tans,
et rccommande fortement ‘aax a=
pirants musiciens de faire de. so
ildes, études théoriques. Le mgri-
w de son succes revient, diteil, 4
sa famille, qui fit bien des. sa
vrifices pour ui permettre “d'ac
auérir cette instruction. :



Aujourd'hui, Oliver Nelson -ne
Imanqtte jamais une ‘occasion. d'si
der d'autres musiciens 4 dévelop
per leurs talents. Il fait fréqhere
ment don de ses instants a une
ceuvre dun quarti¢r de Los An
eles, ov il réside avec fenme
et son fils, et aide les jeunes,"
doués pour la musique, a acqué- .
rir les connaissances 1equises .
pour trouver un emploi dans les
studios du cinéma ou de la télevi -
sion, «Je pense que cela fait par
lie de mes responsabilites,» dit-il.
«D'autres personnes mous ont at

Sh «Sa musique est aussi moder-
3 ne qu ‘une uavigation — orbitale,

disques microusillons sur Jesquels

iba enregistré ses propres compo |
sitions et des arrangements orp jouer
winaux d'autres musiciens lui eit ans,

rapperté plusieurs mitiliers de Col



DU 24 MARS AU 5 AVRIL



Te TC.

Serviette de bain
Drap 81 X 99 de toutes couleurs

Drap 72 X 99 de toutes les couleurs
Drap 63 X 99 de toutes les couleurs

Taies c’oreiliers
Moustiquaire en vert seulement (Large)

Moustiquaire en vert seulement (Medium)
Moustiquaire en vert seulement (Small)

Costume de bain pour Dames
Chemise de nuit coton

Kimono eer Dames.
Baby doll pour enfants r

Pyjamas pour enfants size 6-8
Pyjamas pour enfants size 9 mois

Pardessus pour dames
Culottes pour enfants (4 pour)

Culottes pour Dames en coton
Culottes pour Dames Streetch

Satin de coton imprimé

(1-2-4)

Chambray supérieur 45”

Opal imprimé
Piqué, Chambray et Percale

Percale imprime
Soutiens

Soutiens
Petites serviettes ;

Calecons pour enfants



>axophone.

trumentaux. «+
Le jeune Nelron commenga par
du piano & Vage de
et apprit’ ensuite a jouer au
ans, U

A Thre de 13

Ancien
Prix

1.00

3.60

3.50
3.20

0.80
9.00

7.00
6.00

6.00
2.00

3.00
1.20

1,80
1.50

2.50 -

0.80

1.00 *
0.80

0.70
0.80--0.70

0.60
0.50

0.40
0.25

0.25

dés, et c'est pourquoi nous, qui :
sommes arvivés, devuns nous oc- ,
cuper de ceux qui viendront 2-
ures nous, et devons contribuer a
jeur préparer Te chemin.»

.

sis

Nouveau
Prix
0.65 *
3.20
3.10
2.60 a
‘0.70 se
6.50 .
5.50
4.50
3.00 :
1.60 .
1.66
1.00

1.20
1.00 °

1.90
0.99

0.25.
0.50 -.

0.60

0.50 . ‘ *

0.50 |

0.50 . me .
“0.40 | dl

0.40 a j

0.30
0.18

0.18 |































En 4 ans Johnson s'est fait photographier 250.0 oO



Lorsque Je Président Johnsen .
quitta ja Maison Blanche, le 20
janvier prochain, il lui’ faudrn
plusieurs camions de déménage--
ment pour emmener sons album
de photos personnelles. C'est le
«New York Times» qui a révélé,

un cétt assez inconnu de la per-





Le Département du nord
frappé vers dix-huit cent
quante - trois par une sécheres-
se si bizarre que : tout ce que
Yon semait et planiait était de
truit; les arbres tabougris, los
animaux amaigris, méme les sour
ces et les riviéres turies; sur tou
tela région régnait la «famines,
Famine ‘qui obligeait tout un cha
cun a déserter le département, ja
dis trés fertile. La perspective
bien. sombre, de vivre ailleurs
dans la misére, expliquait et,
peut étre excusait méme le fer-
me espoir que ces habitants pla.
eérent aussitét en la pluie qu ‘ils
espéraient..

fut
ein,

Mais hélas ! Point de pluie,
‘point de rosée, Tout se dessc-
chait, |Les terres se transfor-
maient en poussiére, les jardins







OSSD IDL III L ISL LIT IIS LL LILLIIV ISLS II LSI ISLS LILSLSASIS IVS SSIS ISL SLL SILT ISA SSIS Se LLASASASASALSALAAAAAD ANA SSA AL SSSASSASSDIVIVILLAADSAAISSD AS A

OOP ARPA OOOOOOIe.. 2. OOo Coaoeoeeeaneees

N.B.— Les primes scront atssi remises au porteur de toutes combinaisons d’éliquettes equiralant a la quantité vequise- Par exemple, I étiquette de Milo, 4 sachets de



sonnalité du Président qui est un
«maniaques de la photo (la sien
ne). Inutile de dire que histoire
tuit grand ‘bruit et qu’elle n’est

pas trés bien accueillie par ler
infortunés, contribuables qui ont
di régler la note, °,

COIN DES JEUNES

a

jour : aux quatre coins «la di-
sette». Méme I’élite
brtlés par un soleil ardent qui
brillait incessammens jour apres
vont n’est besoin (de parler) de
vous parler de la masse,
le monde fut obligé
pour chercher dans d'autres en-
droits quelque chose & manger.

Jean Zombi, jeune de
ans, accablé par un long trajet
de cinquante kilométres, revint
a la maison, se jeta sur son lit
et s’endormit. Plongé dans un
sammeil de plomb, ses parents ne
pouvaient pas eroire qu’il doyr-
mait vraiment ..: Cependant il vi
yvait comme une momie. Le pré-
cieux souffle de vie restait tou-
jours ct expliquait son existen-
ce.

Des jours, des-semaines, . des

en soutfrit. -

Tout
de partir:

seize:

«LE NOUVELLISTE>

et cela a coaté 12 millions de francs a PEtat. américain

En novembre 1963 apres la
mort du President Kennedy, John
son donvoqua M. Owobato, un
photographe dont il appre init le
travail.

En sept sonjaines le gélt M,
Omokate prit onze mille «clichés.

’

du“nouveau Président.
A Vépoque cela fit jaser .et le

Président crut sage de se séparer

de. lui,

‘Blu en "1964, Johnson fit aus-

sil6t revenir Omokato qui dee

vint le photographe. personnel —

”



La Momie

mois et des ans s’écoulaijent.
Pendant son sommeil il se vo

yait sur la lune, La, vivant dans

une‘ autre stmosphére, ignorant

tout ce qui se passait dans ce-

bas-monde.

Sur la lune, il admirait de jo
lis habitants qui se ressemblent
tous « beaux de figure, de belle
taille et de cheveux frisés; ne
parlant tous qu’une seule et mi
me langue.

Un eau jour pendant qu’il
contemplait cette immense plané
te il apergut un de ces gens-lA
qui s’approchait d’ot il était ...
Tremblant de peur, ne sachant
que faire, il: se laissa voir. Le
Lunien & son tour courut vers les
sines e tles y conduidit.

Curieux, ils Vinterrogeaient en
leur langage lui demandant sats

SE RETROUVER POUR BIEN MANGER..

F:






doute ; N’étes - ‘vous pas habi-
tant de la terre ? Comment se
fait-fl que vous soyez ici ?... I
ne savait que répondre. Malgré
son indifférence ils Ie laissaient
demeurer avec eux.

ll s’empressa d’ apprendre leux
dialecte pour pouvoir leur expli-
quer comment il était arrivé jus
qu’a eux~— Contents d’enterdre
le miraculeux récit, ils lui dirent:
«Nous aimeriors bien lier connsis
sance avee vos semblables, imix
nous ne savons comment le fai-
re.>

Aprés des années passées avec
eux, ils Vamenérent & leur red
pour qu’il Vacceptit “comme lun
des résidents du royaume Iunai-
re. Le Souverain,. furicux, lanea
uprés lui son sceptre d'or; i!
prit In poudre d’escampette..

SSLSALDSIPID:





TRADITIONNELLEMENT, LE RESTAURANT OU IL EST BON DE

JNE TRADITION CULINAIRE REMONT ANT A PLUS DE 40 ANS...
» OUVERT T “YSLES JOURS POUR LE LUNCH ET LE DINER..

FACILITES POUR BANQUETS ET RECEPTIONS



| Tout

é

el tres seeret "du Président.
Installé- i Washitigtun ‘dans “ii
immeuble de. deux -étapes, utili
sant deux assistants “¢t.21-emplé
vés, Omokatu- a cofte sd | Etht oun
million ‘et
de frais et-autant..

pout les sae!
laires, tae

Incapable de retourner dans s2
demeure dans la lune.— Apris
des semaines de marche il arrivn
sous un arbre majestueux ci il
se -reposa. Soudain, accourut. #-
vec furie un fort vent qui dérna-
cina Varbre, En Je voyant tom.
ber sur lui, i] se leva avee la lv
miére du soieil pour en sortir.
Réveillé en sursaut il ne recon-
naissait pas l’endroit. «Ou suis-
je ? N’est-ce pas moi Jean Zom-
hi \ Pils ‘de M. et Mme - Pierre
Zombi | ... Mon ame, attendons





un jeu

demi ale franes pay an

Pour la san

la beaute de
vos dents

«ha VA FALT PAR :
VANITE»

Tl-est Vrai qu’en quatre aus. il
vopris 25 deux: cent cinquante
sinille photos de lintéressd

Des photos qui nvont jamais
mung publiges: et qui couvrent.tont

Oh lvefois sa: vie publique, privee,
2 oS . *. #



af

Vaubedu matin. pour
‘mieux vendre compte.»

Au -lever
génération: qui habitait “Ja imai-
von -entendit dans /l’autre appar-
tement ait ‘se: trouvait la -momie
un bruit ‘qui se:faisuil.— La mai
sonnée -entiore se leva et acco
rut, et voici la-mornie en cen

nous; en

Oui c’est. JédnZombi [. Regarde
ma figure couverte de barbe rfe
surant prés‘de trente centimétres,
ma peau plissée ‘par lage, “phys

(Voir suite page . 2)







du soleil -la:nouvelle -

‘SAMEDI 22,. _DIMAN

: :
faimiliale et intime ainsi que ses
numeurs bonnes ou mauvases.

_ Elles constituent la plus impor
tante collection | photographique

Gu monde. Restle a savoir si la
postérité ~jugera le cott et je

travail ens rapport avec Vintérée
historique. du. personnage: (

: :
“Car. on peut se poser. la gue
tion 22: pourquoi toutes: ces pho-
tos"? Ceux qui n'aiment pas le
Président rcpondent sans hésiter:.

ailon fait cela par vanités. Ley
ares pénsent = que Johnson obsé-—
dé. ¢par
,
server pour. lés futurs historiens

les images; au jour ite jour, des

événements -et:)--de lui-méme.
“En marge des 250.000 ©. photos

inconnues “qui iront’ sans
h-lasbibliothéque Johnson i lu:

niversité -du:-Texas, “des dizaines,
de anilliers-d'autres ont “été dé-
veloppées. par ‘le laboratdire s°-
cret de M,.Omokato

Car Johnson, & chaque réce)-
tion, faisait prendre plus ‘de -cinq

cents clichés qu'il distribuait : en.

suite & ses invités agrémentés de
son autographe, Building anany-

‘consistant en de magnifiques assiettes, plats décoreés et tasses a café

‘POUR RECEVOIR)





Une assiette creuse ou une assiette plate, ou une tasse 4 cafe avec

IL SUFFIRA DE REMETTRE A LA MAISON D’ADESKY A LA RUE TRAVERSIERE, AU CHOIX :



, 3 Etiquettes du lait en poudre White Lily (5 livres)
6 Etiquettes du lait en poudre White Lily (1 livre)

6 Sachets de soupe Maggi

3 Boites vides de Quick (1 livre)

6 Boites vides de Quick (1/2 livre)
3 Eveready (1 livre)

6 Eveready (1/2 livre)

3 Etiquettes de Milo
6 Etiquettes de Milo

(1/2 livre)



(1 livre)

rr

4 Etiquettes de Cerelac

4 Formulaires d@’emp

6 Etiquettes du lait en poudre Nido (1 livre)
3 Enveloppes de tablettes de chocolat Nestlé (King Size) |
6 Enveloppes de tablettes de Chocolat Nestlé (large)

24 enveloppes de tablettes de chocolat Nestlé ( petite)

ou 3 étiqueties de lait en poudre White Lily (1 livre) et 3 boites vides de Quick (12 livre), elec... ele...



loi de Nestum

&
soucoupe.



B 23

me, suns signe apparent

deux portes verrouillées gar
par lu police le «studio» Omo
{yu est, parait-il, le plus. moder ne
du monde. | :

FANTASTIQUE> |

Liune des raves personnes il
Vavoir visité a edit

«Si les jrens pouvaient voir. Je
laboratoire, ils ‘seraient scandali
sés., L’équipement est fantasli-_
“yues = Vine des machines

fraction: de seconde nimporte
quelle photo de Johnson selon 1a
date, Vevenemient. > /

Ce visiteur — qui tient & gar-
der: Vanonymat — a ajouté
«Trente ‘personnes au. moins tra
vaijllent,-jour et nuit, & déyelop
per. les “clichés présidentiels> Win

et :rusé, comme Un bon politicien, . —

offi
ecru,

Johtison a donné le change +
ciellement tovitle inorde a

jusqu’a ce jour, que seul Arnold.
Newman ‘ayait eu: Vvhonneur:
photographier Je) Président.

de



soupe Maggi,

les
plus onéreuses sélectionne en wie -

(Ps SLILILLLS 2 LLL LS LILILL LL PIAL LLL LSS LLLLLISISLSL

-
; POO CEEELEILSII SOCIAL LLL LILLIES IIIS OLLI SLOSS SSS





+



Cherohez la. seotion correspondant
- de natssance ot vous trouveres
vignalent lee autres pour demain,

Drott de reproduction totale ou partielle réservé.
Propriété King Features Syndicate — Haelusivité
« ‘+

DIMANCHE 23 MARS 1969 -

21 MARS AU 20 AVRIL. (BE.
Llbiity: 9. de nouvelles mecnoues
remplacent tes anciennes, avec ul
Yulouloemene Uieigen. eb aans
le but dune yeritapie ameliora-
Lion, vours reussirez » Malis Ne
faites pas de cnangemencs pour
le plasir sewement.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU): Ne perdez pas votre
temps @ des rutilites inuules, ‘ra
vaiuez aans un sens constructit
seulement. Vous é6ces dans une pé
ridue ou le passé a un sens,

22 MAL AU 21 JULN (GE -
MLAUA): Cireunstanees délica-
tes &@ manier. Ne, laisser rien a
la chance .Che.chez des rensei-
gnements pariicuLérement uti-
jes sur le plan personnel.

22 JUIN AU. zs JUILLET
(CANCER): Evitez la hate et la
housculade avec la notion erronce
que vous irez plus vite. De Vai-
sance. Des poss.bilités lointaines
peuvent étre sensiblement rappro
chées,

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Des difficultés qui ne
do.vent pas vous émouvoir. Si:
yous étes éblou1, vous risquez de
perdre contenance et de connaitre
un échec. Les influences du‘ S3-
fel vous recommandent Ia discré
tion.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Soyez efficace
en aidant le voisin & faire mieux,
Q raisonner avec plus de clarté
et de sagesse. Vous avez ce qu’il
faut’ pour profiter des occasions

. et conquérir un bon moral.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCES): Vous é-
elai-erez considérabiement votre
existence en étant assez ambi-
tieux pour vous appuyer sur vos
dons et qualités cachés. Etendez
votre sphére d'action. élargisse.
vatre horizon.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): De bonnes
influences de Mars encouragent’
une vigueur nouvelle pour des
taches ancienens et une compé-

VOTRE "HOROSCOPE

Par, f Trances Drake

SAMEDI 22 ET DIMANCHE 28 MARS 1969.

aun jour de votre: anniversaire
tes perapectives que vous



tence accrue pour des développe- §
ments originaux, Chacun ne se Ri
sentira pas en formes: restez cal &
me, consacrez - vous a votre ac §
tivité esseritielle. fe

23 NOVEMBRE AU 21 DE- ¥
CEMBRE’ (SAGITTAIRE): Que §
vous soyez aidé ou non, vous ob- §

tiendrez de bons résultats de cet-
te journée. Soyez un réalisateur §
et recherchez les objectifs maxi- §

manx,

22 DECEMBRE AU: 20 JAN i
"VIER (CAPRICORNE): Appu- &
yez vos bannes intentions par une §
action qui ait une valeur certai-

ne. N’attendez pas que cette jour &

née offre d’elle - méme ses plus §
belles perspectives.

21 JANVIER AU 19 FE
VRIER (VERSEAU): Les ef 5
forts passés porteront leurs @
fruits. Le voisin ne doit pas étre
obligé dé faire le premier pas
vers vous, sauf si c’est votre in
térét .Vos connaissances vous se
ront précieuses.

. 20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Hatez - vous
lentement, sinon vous vous verrez
tourner en rond, et devant corri
ger d’évitables erreurs. Vos légi
limes ambitions et votre volonté
de succés sont vos meilleures ca
ractéristiques.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous avez des avanta-
ges nombreux si vous étes dans |
votre meilleure forme, étes en -
thousiaste de découvertes . qui’
sont exultantes et annoncent une
vie meilleure; vous étes passion-
né et aimant. Le natif du Bélier
‘a de ambition. I! — ou elle —
désire voir son prochain réussir
et que tout se développe de fa -
gon normale. Vous étes un ‘chef,
un organisateur, un enthousias-
te. Parfois, Vobjectif vous man-
que et, dans ces conditions, le suc
cés peut ne pas répondre & vos
désirs. Vous étes un héte sympa
thique, un inventeur apprécié, un
idéal’ste possédant un grand dy-
namisme.

,xxXx

LUNDI 24 MARS 1969 ...

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Des influences favora-
bies encouragent votre meilleur
effo.t et devetoppent votre ini-
hauive. Orientez. vos pensées et
vos actes dans d’utiles directions

25 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Celui qui a un cerveau
etfdes capacités cst capable de
grdndes choses. C’est votre cas.
Volei un jour pfopice pour réflé
chig et agir avec votre habitue!-
le officacité,

22 MAIL AU 21 JUIN (GE-
MisAUa-) ; Vous serez géné de
vant ccrtaines réactions a vos
efforts et ne les comprendrez
pas. Ne vous ircitez pas. Etudiez
ta situation; souriez.

220 {UIN AU 23) JUILLET
(CANCIER): Déceptions, discus
sions désagréables, tendances
hosti-es paraissent dominer Que
votre trés grande sensibilité ne
vous blesse pas. Montrez en ceci
de Vindulgence et de la confian-
ce,

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Excellentes influences.
Ne vous placez pas en une si-
tuation impossible ou vous ne
reussirez pas. Ne vendrez pas la
peau de Yours. Une méthode nou
velle se révélerait précieuse.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRu (VIERGE) : Journée con-
trastée. La situation évolue, des
controverses, d’intéressantes pos-
sib.lités, Résolvez vos problémes
grace a votre flair et A votre ré

iexion naturels

24 SuratuuBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) Amb/‘ance
semblabe a celle de la Vierge.

Jais chaque personne Gtant dif
Terente de Vautre, avec des ca-
ractéristiques diverses, les résul
tats Me seront pas identiques.
Connaissez-vous = voils-méme_— et.
soyezZ vous méme.

24 OCTOBRE AU 22 NO-
VEMRBE (SCORPION) : Ne di
tes pas des mots que vous regret
tericz ensuite. N’essayez pas de
deviner ef agir ensu.te sur des
hypothéses, sang en ¢cre certain.
Ces tendances existcnt actuelle

ment.
23 NOVEMBRE AU 21 DECEM
BRE (SAGITTAIRE) : Jupiter,

mieux orjenté, encourage ceux
qui ont conservé toutes leu.s ‘for
ces el leurs ressources et qui sont
realistes sur tous les plans,

22 DECEMBRE AW 2u JAN-
VIER (CAPRICORN): Voyez
ce que le voisin a fait pour bril
Jamment reussir. Incorporez sa
methode dans votre programme
On peut toujours apprendre, me
me de détaus secondaires. Lear-
tez de vous la frivolité.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (Vi&KSHAU) : Les bon-
nes influences. d’Uranus éclairent
votre personnalité et le bon em-
ploi de vos dons. Cette journée
doit étre hautemen{ satistaisan-

te.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Evitez la tendan-
ce & Vinstabilité et a lindécision
Protégez vous-méme et autrui
contre des projets douteux, des
apparences décevantes et un man
que de réserve. Prenez de saines

précautions,

SI VOUS ETES NE AU-
“OURD’HUI Union de talents
variés, amalgame de caractécis-
tiques personnelles wédnisantes,
aussi bien qu’un sincére amour
pour votre prochain, pourront as
sure; votre succés. Vous avez un
don de conteur, une apparence
sympathique et pouvez bdrille-
sur une scene Une mémoire fiddle
pour les choses importantes vous
aidera aussi bien dans les petits
que dans les grandes entreprises.
Vous avez une extraordinaire fa
culié d’aceepeter les épreuves et
les taiches les plus lourdes. De
nombreux professeurs, peintres,
romanciers et économistes ont
été des natifs des Poissons. Vous
étes trés sensible mais il vous
arrivera parfois de ne pas tenir
suffisamment compte de la sensi-
bilité du voisin,

Offre d@Emploi

Société implantée en Haiti re-
cherche Deux Electriciens pos-
sédant de solides connaissances
en Electricité Industrielle.

Adresser Curiculum Vitae de-
taillé et références.

Boite Postale 1328.





Recettes

Simples

de Cuisine Haitienne
par NINICHE

CONCOMBRES. BLANCS OU
VERTS A LA BECHAMEL.—
Les peler, les couper en rondel -
les d’un pouce, enlever les grai-

x xX

CONFITURES.— Les confi-
tures se cuisent dans une casse -
role alumin'um trés épais. Une
casserole en alum'nium mince

‘fait brailer plus vite la confiture.
En Haiti, les confitures sont tou
‘jours trop suerées et le s rop
trop épais. C'est pourquoi, il est
Pp éférable d'avoir recours 4 la
pesée,

En général on met le méme
poids de sucre que de frult ou

une livre de sucre pour 2 livres
de: fruits.

L'eau varie suivant le fruit et

Le livre de cuisine de Ninjche

neg et les faire enire 20 minutes
& Veau bouillante, salée. Les mé
langer aprés cuisson bien égout
tés A une sauce a la béchamel.

x

il faut au minimum unc _tasse
d'eau pour une livre de sucre.
Mettre toujours un peu d’eau
au fond de la casserole d’abord,
rvant de mettre les fruits et le
sucre,

La confiture est 4 point lors-
qu’une goutte du sirop se -déta-
che doucement de Ia cuillére.

‘Pendant la cu'sson dea conti-
tures qui doit atre mehéa & feu
vif. on doit veiller a ce qu’elles

oattachent pas, en passant—ta

. cuillare trés fréquemment sur le
- fond de la casserole.

se vend dans toutes les librairies.





les circonstances :

JU ORMONC mop TKO me

AU CAPITOL

Aujour?hui Samedi pour Ja dernicre fois

a 6 Hres et a8 Hres 30

Jerk a Istambul

» Avec : Jean Francois Poron et



M2 RUE ROUX, 17

Le plus grand
assortiement da reenterie

_
Christofle
Couverts, ménagéres,

timbales, couverts
pour bebé, ete...

Pour toutes

anniversaires,
baptémes, mariages.

’

Anny Duperey.

A partir du Dimanche 23 Mars en cours.
A 5 Hres.,7 Hres. et 9 Hres.

FINGER

Entrée :

Le Cadeau de choix
pour PAQUES

Vente Spéciale

MAISON DE LA BIBLE

Angle Rues du Centre et Bonne Foi



Entrée Gdes 2.00 et 3.00



Le Film tant attendu



GOLDFINGER

Avec SEAN CON NERY, AGENT 007
et OERT FROBE dans le role de GOLD-

Gdes, 2.50 et 4.00

LA SAINTE BIBLE



Banque Nationale .
de la République d’Haiti
‘Banque de !’Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un 1 compte de Chaques a la Banque Nationale

sso & CO. .

‘ TELEPHONE : He lag



LE






s

NOUVELLISTE.

: _Blondie .

J'AI LAISSE TON Pane
TALON SUR UNE CHAIS!
LE TAILLEUR LE

ENDRA ‘EN:



ON EST: DANS:
LE BAIN.





DANS.

CINE ELDORADO

La Direction de cette Salle
présente:
Dimanche 23: Mars :
a 6 hres, 7 heures et-4 heures

CAROLINE CHERIE

D’aprés le roman de Cécil de
SAINT LAURENT

Avec, en téte d’affiche, France
ANGLADE . :

Le célébre metteur en scéne, De
nys d ela PATELIEKE, faisant
une nouvelle fois preuve d’une in
contestable intelligence cinémato-
graphique, a réussi ladaption
4 Vecran de oeuvre adulte de-Cé
cil de Saint Laurent, «CAROLI-
NE CHERIEs. Il en a fait un
film agréable a suivre, et plein
de cette richesse que procure l’al
frontement amoureux. France
-ANGLADE est Caroline, _ telic
que Cécil de Saint Laurent au -
rait aimé qu’elle fit: crédule, ro.
mantique, amoureuse. L'action se*
situe en 1789. La Révolution a
triomphé. La légalité civile est
fondée, la féodalité abolie. Les
aristocrates fuient PARIS pour
échapper A la- vengeance populai-
re. Caroline est abandonnée par
son mari, un roturier qu’elle a -
vait épopsé sans amour, sous la
pression de son pére. Pour échap
per au massacre,.elle dut fuir
aussi, conndissant une suite d’a-
ventures amoureuses, dont cer -
taines sont indignes de sa condi
tion.

CAROLINE CHERIE, c'est u-
ne oeuvre fraiche, spirituelle al-
liant la saveur de la joie dé vi
vre aux événeemnnts fAacheux de
Vexistence. L’action est riche en
notations amusantes et fidéles &
Vesprit méme de l’ourage & suc-
cés de Cécil de Saint Laurent.

CAROLINE CHERIE, un film
original d’uneefficace porttée
spectaculaire! Un portrait sa‘sis
sant du phénoméne amoureux!

Vous Je verrez chez nous avec
un plaisir délicieux.

Entrée Gdes 2.00 et 4.00

xxx

De Luxe Auto Ciné

Dimanche 23 Mars

‘i G hres 45 et 9 heures




















LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

En Cinemascope - couleurs

La fresque la plus majestive de
ces dix derni¢res années, presen-
tée et primée ay Festival de Ve
nise, réalisée pour commeéimorer
Je milliéme anniversaire de l‘in-
dépendaace de la Pologne.

Une superproduct.on monumen
tale inenirée d’un drame célesez
sc VPauteur de «Quo Vadis».

ES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Un grand suceés du jour. 1 ue
peinture impressiunnante de !"é.
poque médiévale, défenseur achar
né de la Foi contre les herétiques.
Une mise en scéne somptueuse,
une reconstitution fidéle d’une
époque particuliére, écarteléc un-
tre la Foi et la débauche, entre
la violence et le crime...

LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Une interprétation mayistrah
de super - vedettes Polonaises, in
carnant des réles écrasants ... T’-
ne intrigue sentimentale qui ru
vede d’une délicatesse et d’un es-
thétisme envoiitant ,des scines de
sombats d'un mouvement entrai-
nant ... Une légende médiévale
d’un pathétisme émouvant et d’t-
ne stupéfiante beauté,

LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Les batailles spectaculaires +)
jes plus gros morceaux du ciné-
ma d'actions et d’émotions...
Entrée $ 050 par personne

x¥ xx

REX - THEATRE

Dimanche ‘23 Mars

& 5 hres, 7 hres et 9 hres

- Aan STEEL, Rosalba NERO

dans la plus belle histoire d’a
mour jamais contée... le drame
pathétique le plus émouvant:
SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR
(Eastmancolor Totalscope)
Une fresque majestative sur la
loyauté et le courage ... Une aven

N OS SALLES DE SPECTACLES:

ture palpitante, une ébullition
d‘intr.gues louchés,:de manoeu -
vres cour:isanes, de machiavélis
me sordide,
SAMSON CONTRE
LE GORSAIRE NOIR
La somptuosité d’une cour d’un
puissant Gouverneur d’Espagne
a cette époque -agitée ot la tyran
nie affrontait la cruauté et-ot le
banditismé sanguinaire des cor +

°

saires noirs mettait en péril par,

des forfaits exécrables les puisi-
bles colonies espagnoles...

Venez vivre leg minutes: bou
leversantes de cette puissante tra
gédie.

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR

Au milieu’ de celte affreuse
tourmente s’épanouit meyyeilieu-
sement un grand amour, né entre
Ja fille du Gouverneur et un jeu-
ne officier de la cour d’Espagne..

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOI& -

Le ‘courage, la bravoure, l'auda
ce‘et héroisme de ce héros drés-
sé contre la violence et la cruau
té des corsaires noirs portéra le
noble Gouverneur de la Cour d’Es
pagne, en fui accordant la main
de sa fille, A, prononcer ces pa-
roles: «La véritable noblesse. esi
celle du coeurs.

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR

Un, grand et formidable spec
tacle.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

REX
AU CAPITOL
‘La salle de la Capitale

Présente
Dimanche 238 mars

a 5 hres, 7 hres et 9 hres p.m. -

et er semaine
a 6 hres et & nres 30

Sean CONNERY, Ger tFROBE,
-& donor blackman
dans le plus tracassant film d'ec
tion de notre temps

GOLDFINGER
daprés oeuvre de lan FLEM
MING

Voici le film le plus attendu
Vo.ci porté a Vécran le plus
grand «coup» jamais tenté: voler
le trésor americain qui est entre
posé dans une banque a Fori
Knox. Plus violent ,plus inquié-
tant que DrNO, plus irrésist.bles
pius «choc> que BONS BAT
SERS DE RUSSIE, Goidfinger,
truffé de scénes absolument ¢ oar
rantes, congués et mises en ima-
ges avec un seus étonnant de lef
fet cinématographieque est d'un
calibre qui. déroute Vimagination.
C’est une oeuvre essentiellement
d’émotions: Yonverture dy film,
la démence du projet de Goldfin
ger, la poursuite en voiture,
Pattaque de la banque . laissent
le spectateur pantelant, hors
d’haleine dans son fauteuil.

Dans un role que personne n>
pourra lui répond-e, Sean )CON-
NERY, se surpassant, est d’une
présence et d’un flegme ahvolu -
ment ahurissants. Rien n’est né-
gligé pour faire de ce film un
spectacle d’une exceptionnelle at-
traction, car. «JAMES BOND»,
est de nouveau en action. Il en-
quéte sur le grand trafiquan:
aor du monde: Apvie GOLDFIN
GER redoutable, “dangereux, in-
auiétant,

GOLDFINGER: Le héros
8 de Ian FLEMMING | qui,
film.en film, nous entraine dan-
des aventures de plus en plus ex-
traordinaires!

GOLDFINGER: Une émotion
a bout de souffle! Une action
sur un rythme infernal! Le som
met des films d’aventures! Un
«JAMES BOND» qui n’a pas fi-
ni de faire courir tous les pu -
\ies des prandes eapitales du
monde.

Notre prochain spectacle!

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

x xXx

MAGIC CINE

Dimanche & 5 h,-7,h, et 9 hres

* LES LYS CHAMPS
Avec: Sidney POITIER, Lilia
SKALA, Lisa MANN, Isa CRi
NO, Francesca JARVIS, Pamela
BRANCH, Stanley ADAMS, Dan
FRAZER,

Du livre de William F BAR .
RET a été tiré un film particu-
lies et tourné en décors naturels.
Sidney POITIER campe avec hu

xxx

Paramount

A e e
Casse-téte Chinois
POUR LIE JUDOKA
Dimanche 23 Mars
ps A3 HL, 5°H., 7 H. et 9 H.
LE FILM QUI FAIT VIBRER
TOUT PORT-AU-PRINCE !

La foudroyante superp

fous voir
PTION:

oduction jae vous dés
t revoir |

ELLEM





E Bandes Dessinées du Nouvelliste,







_mMour un personnage curieux © &¢
or ginal. bon jeu temolpne de -na
turel et de sincérité.

UNE Culumuuauce de religion: -
ses a franchi te mur de Berlin et
s‘est rétugiée en Arizona.. emu:

nies de tout, elles ne vivent que +

Ge leur wavail ue la ter.eingra
te qu’eiles cultivent. Pourtant lo

Supérieure s'est mise en téte de. °

cousirulre une chapelle dans cy
pays sans église.

Un jour un noir 3’arréte pour
prendre de l’eau. La Supérieure
voit en lui lenvoyé de Dieu pour
lui construire la’ chapelle.

Le noir se rebelle d’antant plua
que la nourriture est trés insu?
fisante et la Supérieure trés au-
toritaire. I restera cependant et
ne repartira qu’une fois la chu-
pelle édifiée.

“La construction de la chapelie
permet la confrontation entre un

noir l'bre citoyen américain ef

des femmes marquées par ur
régime autoritaire et par leur
origine allemande. De nombreux
gags sont bien vepus: Tel. celui
de la legon de frangais ot seul

ele mot «Mercis n’arrive pas a
franchir les lévres de ‘la religien
se. Et aussi les chants noirs re
pris par la communuaté avec bai
‘tements des mains. .

LES LYS DES CHAMPS: U-
-ne helle hisfo're et superieure -
ment interprétée.

5 hres, 7 hres et 9 heures
\Gdes. 2.50 et 4.00
xx.

CRIC-CRAC CINE

Dimanche 23° Mars
a o hres, 7 heures, et 9 heures

Une production explosive, éyo-
iuant dans le iracas de la révolu
tion Mexicaine, merveilleusemera
intenprétée par l’éblouissante
Maria FELIX, et Pedro AMAN-
DARIZ

FANTASIA MEXICAINE

(En couleurs) |

Un tableau aux couleurs vives
de Vaéme Mexicaine, tour A tour
nostalg’que et tendre, farouche
et violente et toujours ardente!!

Au milieu des crep:tements des
balles, une ville en feu chante et
danse sur un volcan!

L’éruption dec passions enflara
me les coeurs et embrase l’ardeur
farouche des patriotes!

De ce choc naitra une oeuvre
brfilante, passiornée dans laque,.
le Maria FELIX fait une créa-
tion émouvante!

Depuis le triomphal suceés ‘de
VALENCIA, jamais le Ciné Pa-
ramount n’a eu A présenter un.
production aussi capiteuse!

FATASTIA MEXICAINE! U-
ne oeuvre capitale du cinéma Me
xicain!

Entrée Gdes 1.60 et 2.00
xx x

DRIVE i Vink
Dimanche 238 Mars a4 7 h et ¥
TRENTE MINUTES
DE SURSIS
Avec: Sidney Poitier, Anne
Bancroft, ‘Lelly Savalas, Stepher

Hill
TRENTE MINUT ES
DE SURSIS

Un drame protondérhent hu -
main inspiré d’un fait authenti -
que pubLé dans LIFE MAGA -
ZINE, et mterprété par Sydney
Poitier a la personnalite puissan
te et attachante, et par Anne

Bancroft bouleversante de sincé °

rité et d'’émotion .C’est aussi un
drame classique qui s’appuie sur
les unités de lieu, d'action et de
emps qui !ui donne une homogé-
néité, une densité et une puissan
ce comparables aux oeuvres clas
siques littéraires.
TRENTE MINUTES
DE SURSIS

Le plus grand suspense de l’an.
née, plein d’émotion intense qui
fait vibrer le coeur, et imprégne
Viime de tristesse. Le theme: Un
jeune _ medecin. tente de toute sa
puissance de persausion d’emfit-
cher une femme de se suicider

parce que son mari a découvert.

que ‘son fils n’était pas de Ini.
Elle a absorbé une dose. soporiti-
que mortelle, et In ligne télépho
nique est le seul lien qui existe
entre elle et lui. Va-t-il la sau-
ver et comment?

Entrée $ 050 par personne

zExXxXX

AIRPORT CINE
AIRPORT CINE, Burt Lancas
ter et une jeune actrice haitien-
ne, Marie Somez, sont heureux
@annoncer & ‘toute la population
de la capitale le Gala fulpyr nt
que la Direction de cette «Salle
dans le Vent», a réservé pour sa
bienveillante clientale.
LES PROFESSIONNELS

La supervroduction en Scope -
couleurs, qui fuit courir tout Port
au_ Prince.

Le film orageux que les fanati
ques du foudroyant Burt Lancas
ter attendaient fiévreusement.

TP MADWTASTANNELS

Avec un hérog redoutable Burt
Lancaster.

Une sexi - bomb de 1s volun’ 3 .
et.du courage Ciaudia Ca I























Lee Marvin, le farouche et une =
surprise: qui vous. fera pamer-de-

délire:

Une jeune actrice haitionin
ne-% -Port’.de. Paix qui: é@onnait
W’cclatants suceés dans Je cinény’
ameéricain,

casse ‘rien quand elle danse» —
LES PRUFESSIONNELS
Et ‘la’ salle
les spectateurs f1émiront..
cran vibrera ..
trépideront ..
munera,.. Et Tes clients
ront car ¢ uo

_ LES PROFESS NNELS
font encore une ti Joscale & AIR
PORT (INE — Je*Dimanche 2
Mars 4 6 h 30 et Bh 30. ©

Celuj qui ne sera pas A Vheu-
re‘pour voir Burt Lancaster des-
cendre de son cheval pou Jouér

LES PROFESSIONNELS
le regrettera amérement — par.
ce que jamais superproduction
na été aussi impétueuse: !
Facture tumultueuse;" sujet fou -
sueux, Jen fiévreux.-— Interpré-
tation ‘brilante,
tante, suspense ucablant,
exaltant. can

LES PROFESSIONNELS.
Un film qui garde tout. le temps
un visage courroucé*comme les:
haros irascibles, pour crache# le
feu, 1a violeyice, la-furie, la" Volun
‘4. le sangs, VYargour ‘et la mort.

LES PROFESSIONNELS

Un grand drame enfiévré, bri
Jant de chaleur humaine, traver
sé de bourrasques de fureur, de
tourbilfons de violence.

LES PROFESSIONNELS
‘Les éléments ‘déchainés de la
bravoure, du courage, de Vhéro’s
me, du patriotisme et de lauda-

: et Ven
1 les farlatiques



film

eo font de ce film une mer dé -

montée de furie et de férocité en
perpétucl bouillonnement.

Une oeuvre exceptionnelle, une
production. sensationnelle, ~ un
film extraordinaire, un suspense
de fer.'

Deux soirées de frénésie
Un grand Théatre Ultra Moder-

‘motion palpi - -

Marie GOMEZ. «qui-ne
tremblera.. Et

Et-le pnblie se re- °
svagite- -

ne AIR PORT-CINE. Et tout Ia”

confort désirahle.
Un surer gala fulguvant

LES PROFESSIONNELS
Deux prix: 1 mde 50 et 2 edes90
Un vrai trivmphe -







LA MOMIE
(SUITE)

te cheveux noirs sur yan téte
semblable A un nid de corbeau.
Chers parents, point de peur !
C’etait en mille hurt cent ¢ nyusc
te - trois une grande famine «1,
fatipué dun long parcourt, — je
nvendormis.— <«Depuis ce temps”
vous ‘vous endormez, maintenant
Nous sommes en mille neuf cent
enguante - trois, un siecle de
sonmeil ! ¢s'exelama un heunime
dans sa cinquantame.-- Escor %
de son neveu, Jean Zombi sartit
pour contempler le soleil qui iras
tait sur 1 noriZON, avicti Qwl ae
vait perdu de ‘vue cepuls © con:
ans,

lancieniie maison n'est plus
seule dans Vhabitaiion, de nou-
velles constructions
neration, In ville .
tues neuvez,-la terre antérieurc-
ment aride devient. fertile: en pe
néral tout a changés Le dépast
ment. est développé et. 2 occupy!
une plus grande position dans 7
pays. +





Seul ‘noi de Cancicnne vencrs
fien ai pul survivre QUSQUA oe
siéele Nouveau. Mais te ai Ve
cause de tu peine c'est. cotte jew
nesse perdue au cours d'un low
sommeil; et mes pore eL omer
qui ne savent pas ce ‘qu'il en ox
advenu de moi ... Mais, toutefw::
je dois me ‘consoler. Peut Oty
sans ce siécle de sommeil, 1.
Jean Zombi, je née serais plus a:

“monde pour admirer Vévolntie
de mes parentés et. de Phumanite.

Rysler K. DESINORD
Collége Evangélique Maranath:,
(Classe de 4e)

ee
¢LIVARTIL LIVARTIL>—

Ce -merveilleux produit fran.
¢ais dont les effets sont vrai
ment remarquables dans les tron

bles hépatiques est en vente i
la Pharmacie Vital-Herne.


















Vous voulez
de belles dents ulez,

Employez fa
PIS LEP ed








*







. pipe e . ,

ra

ao

La Sélection Nale battue

par

Hier soir en lieu et place du

. Mateh Victory - Aigle-Noir Von

, centres:

“intluencé,

put assistey & ‘une trés belle
exhibition entre la Sélection Na-
tlonale et vette ‘ derniére. Les
deux cquipes laissérent le ter-
rain & In premiére mi-temps sur
un score nul 1-1. Le ler, but
Inarqué par Obas & ta tde mn,
et de buy de Atple-Noir a
29e-mn par on-Claude Jn- Louis.

Le manque de ‘mobilité de
notre equipe Nationale est-il di
oun. sur-entrainement ou a un
manque de contpétitions 2

L’Aigle Noir a imposé tota-
lement son rythme, bien que ses
combinaisons ‘n’aient pas abouti
la plupart du temps 4 des tirs’
au but. Sa ligne de défense
élimina presque complétement
les attaques de notre onze.
Cette équipe sans
naux a joué comme des Interna--
tionaux. La précision de leurs
passes, leurs savantes _ combinai
sons, leurs exploits | individuels

dis & une bonne maitrise de la
halle unt été pour beaucoup
dans le résultat de ce match

face a2 l'Equipe Nationale. Grace
& Vexpérience des arri¢res Noir
ct Rouge, ils purent éviter un
score plus lourd. : .

La deuxitme mi-temps ecom-
menca sous une pluie battante.
qui depuis la fin de la premiere
tombait sans arrét. Alu 5e mn
de jeu: magnifique tir de l’a-
vant Centre de VAigle Noir sur
un retrnit de son Inter Gauche
est arrété magistralement par
Francillon.

19¢ mn, Francillon jouant com-
me deme arri¢re sort du carré
de réparation dribble un joueur
shoote et prend un choc. La fau-
te aurait:dii étre sanctionnée,
mais comme il nen est rien,
alors que Vinte. gauche tire au
but, Bayonne arréte la balle de
ja main pour limiter les dégats.
20e mn. Shubert = shoote le
pénalty sur Edner qui remplace
Francillon, Sur sa laneée-
Shube={ tire & nouveau, C’est' le
deuxiéme but de la partie

A la 30e mn. ‘de jeu, une balle
menée par Guy St Vil est repous
sée par Morin (Aigle-Noir).
Mais les arriéres de )Aigle-Noir
couvriront la ligne de but _ et
repousseront les 3 tirs qui suivi-
rent, conservant ainsi leur
avanece jusqu’A ,la fin de
partie.

. Les meilleurs’ de
VAigle-Noir pou; cetie soiree
sont sans nul doute : J’Arriére
Central Eddy Cokmard,, L’inter
Gauche Jn- Claude Jn- Louis et
YAvant Centre Kedner Belony.

Pour la Sélection Nationale
Obas, Guy Frangois et. Formose

joueurs de

sont dignes d’Eloge et ils sont
les seuls.
x KX
Déductions sur le onze d’hier
soir.
Franeillon surait pu éviter ly
Jer but s'il avait continue sen



mouvement de sortic, Doit éviter
de telles erreurs et réginep plus
en maitre dans le carré de ré-
paration.

René joue: trop en retrait et
ne remonte pas assez rapidement
lors des contre-attaques, crip
trop aprés Ie jeune Bayonne

Pierre Bayonne, completement
s'nerve trop fact-
lement, doit jouer eomme — les
matchs précédents sil veut s’al-
tirmer. | .

Serge Ducoste. un hon joueur.
Devrait prendre Ja’ ligne de
défense en main et éviter quwelle
ne joue-trap bas.

Formose, les viril dans
de bonnes passes.

Philipp» Vorbes, trés & I’aise,
sert bien Ja ligne d’attaque.
Doit soipner Is précision de ses
tirs au but.

Obes, Je forgat, l'infatigable,
toujours tres dangereux dans
ses pereées, devrait solliciter
comme au temps de la _ belle
épaque, les passes en retrait de



ses

ces avants. T'rs toujours dange
reux.
Barthélemy, rvetarde trop

souvent le jeu par des dribbles
inopportuns. Ne centre pas alors

Inv

internatio- ‘

la

. au permis

par PAigle Noir
CHELO
qu’il est A angle fermé. Ne

pas au but lorsqu’il est en
sition, Trés en baisse,

Guy St Vil, Toujours un bon
meneur, ne soigne pas ses
passes | et ;joue trop les balles -

aeriennes. Aurvit pu donne; plus
wil avait cté mieux servi par
jes hummes du milieu.

Jacquot s'embrouille et vetar-
de le jeu. Ne sert pas son ailier
ou le ser mal, Trés mauvais
contréle de Balle. Mauvais
démarquage

Guy Francois, toujours
& lui méme. Méne le jeu
avant. Trés bon drible.
était mieux servi, pourrait
essayer ses tirs qui sont parfois
trés dangereux.

x xX

Critique du jéu.

La défense doit joue; plus
pres de la ligne d’attaque. Notre
vequipe pourra de ce fait, mieux
assurer Je contréle de la balle.

WEquipe en général... & part
quelques joueurs, n’a aucune
précision dans ses passes et perd
trop facilement: la ‘baile, mettant
fort souvent en danger les po-
sitions de défenses.

égal
de

Les Avants ne tirent pas au
but ,

Jaiv peut étre commis des
erreurs dg jugement dans mon

analyse de la situation, mais je
sais que, néanmoins , nos diri-
veants trouveront techniquement
-les vemedes A y apporter, ear
nous tous nous annerions voir
briller notre Equipe Nationale

Nous apprenons en derniére
heure.que nos Internationaux,
mortifiés, ont promis une écla-
tante revanche sur les autres
équipes de la Division nationale
qui leurs seront opposées.



QUARTIER GENERAL DE
LA TRENTE NEUVIEME
COMPAGNIE
(Service de la Circulation
des Véhicules
Port-vau-Pringe, République
d’Haiti,
Le 21 Mars 1969.

AVIS

1. En vue de diminuer les
risques d’accident sur la grande:
avenue qui conduit & VAéroport
Jet Internatonal Docteur Fran:
cois DUVALIER et de permettre
au Gouvernement de réaliser
Son programme d’urbanisme”
de reboisement en ornant
lauriers les Deux’ (2) cétés
PAvenue Hailé SELASSIE,
est demandé, d’une part, aux
apprentis chauffeurs. (Postulants
de conduire) de ne
plus emprunter cette voie pour
leur entrainement et aux chauf-
feurs qualifiés, d’autre part, de
limiter la vitesse de leur véhi-
cule.

2, TH est en outre rappelé
aux upprentis chauffeurs que
ves entrainements devront étw:
effectuées & des endroits appro-
priés ct aux heures creuses.

3. Des mesures seront prises
contre 10us ceux qui contrevien-
draient aux prescriptions de
cet Avis.

ARNOUX BOUCARD.
Capitaine ah, F.A.@’H.,
Chef ai. du Service de la
Circulation des Véhicules.

Carnet Social

Monsieur et Madame Guy ce
la Malene et Fabrice ont Mhon-
neur de faire part de la naissan
ce de : BAUDRY.
Port-au-Prince le 20 Mars 196Â¥.

Pharmacies assurani
le Service cette nuit.

Samedi 22 Mars 198%
BLEUE
Boulevard Jn~ J. Dessalines

DU BOULEVARD
Boulevard dJn- J. Dessalines
Dimanche 23: Mars 1969
FATIMA
Turgeau
EMMANUEL DAY
Rue Bonne Foi



iASEGURAMOS SU PORVENIR!

ESTUDIE EN SU CASA POR CORRESPONDENCIA DOS CARRERAS
SENCILLAS POR EL PRECIO DE UNA. Faciimente comprensibles puede
tlevarlis a fa vex con sdlo saber leer y escribir, disponiendo de poco
tiempo y de escasos recursos: ENFERMERIA Y OBSTETRICIA con DOS

DIPLOMAS de Estados Unidos de Norteamérica.

BENFEL SCHOOLS, la

primera y mas acreditada Escuela de Enfermeria y Obstétricia del Conti
nente, le gatantiza una:vida de comodidades y satisfacciones. Hay milla
res de nacimientos diarios, y séto una Enfermera o Enfermero por cada
8,000 entermos. PARA AMBOS SEXOS

BENFEL SCHOOLS
Calle Padre Billini No. 75, Santo Dominga, RD..

Sivas enelarme sia compromise de sul parte su interesante Catatege da Catermerie.

WateciOn:



LL !
ENVIE HOY MISMO ESTE CUPON Y OBTENDRA GRATIS SU CATALOGO

tire Groix, Hes’ Vierges est
po- ‘hier matin avee sa femme Cons-

Sil.

AU FIL DES JOURS.
(Suite) "

arrivé

tance, ¢Executive Secretary2.

“xxx
...M. Roland John O'Driscoll
de New Zeland et sa femme Wal
burga d‘Australie, travaillant a
Puerto Rivo. sont arrivés hier ma-

tin pour le week-end

‘ x XX
.. Le Pasteur F, Garland Mann
(Church of God) arrivé ici mer-

_tredi avec ses filles Diane et Re-

né a vepris le Vol’ d’Aix France
ce matin pour retourner A Fompa
no Beach, Floride.

La famille Mann qui chante en-

“semble était venue visiter 1‘ Egli-

se de Dieu de la Rue du Centre
au. cours des offices qui ont eu
lieu au cours des soirées du mer-
eredi, jeudi et vendredi, Diane a
joué de-lu trompette dans le
choetn tandis que son pére au pre
ché.

Lia famille Mann a été saluéc
ce matin a l’Aéroport par le Pas-
teur et Mme 58. L. Peterson et
Mile Odine Morse.

Hier matin est arrivé & Port-
auau-Prince, un groupe de 32. vi
siteurs portoricains conduits pai
Julia Pimentel.

Ces visiteurs accueillis par |
Directeur de Tours de l'Agence
Citadelle, M. Roland Déeatrel ct
par Charlie Barff ont pris lope-
ment & VHétel Montana.

_ Julia Pimentel de Pimentel
Travel Service de Puerto Rico.

Nous souhaitons la bienvenue

A ces visiteurs portoricains,

xXx

DIVERS

..Pauline Jean, partie potir
New York la semaine dernitre, a
été saluée a Vyéroport Francois
Duvalier par sa mére, Mme Emi-
lie Pierre, Dieumaitre Lucas, Les-
lie Péan et: Rose Edith Robil
lard.

: x XX

..Dimanche dernier par le
Vol de la Pan Am est partie en
voyage d’études Mlle Nicole Da-
vid jolie fille de notre estimgble
ami Yva David.

Elle a été saluée A Vaéroport
Frangois Duvalier par son pére,
par Mme Seymour Carrénard.
par Mile Léone Beaulieu, Ber -
rier Thébaud, Jean-Claude Ta
marque, etc.



ie Revue de la Presse
‘* Parisienne

(SUITE) .

nla pus encore donné de répon.
se», Pour «Paris-Jours: «Le Pr
sident Nixon va s’efforcer d’a-
vancer, dans la définition, diffici
le, de sa politique internationa-
le, aprés ta ratification par le
Sénat Amérigain, la semaine der
niere, duo Traité de non-prolifé-
ration des armes nucléaires, a-
prés Ia dépusition du Secrétaire A
méricuin a la Défense, M. Melvin
Laird sur la situation au Viet-
nam, Aprts le message qu’il a re
mis jeudi 4 M. Chaban-Delmas
pour le Général de Gaulle, 4 la
suite de qu'il a eu avec le Président da
VAssemblée Nationale 2 Washing
ton. .
Insistant particuliérement sur le
probleme vietnamien, «L’AURQ-
RE, fait remarquer:

«Le Vietnam est devenu au pre
mier plan de l'ango'sse Ambricai-
ne. Nixon se rend compte qu'il
lui faut t6€ ou tard sortir de son

Actuellement le Congres lui
accordé deux mois de grace: i
va exiger hientét les premiers
comptes. «Faucons» et «Colom-
bes,, s’étaient tus, laissant Nixon
préparer sa manoeuvre. Mais voi
,ti que rien ne surgit que le nou-
veau Président semble laisser tra‘
ner les choses, comme Napucre
Jhonson alors que d’un cété, ics
les «Colombes, se reveillent, et
mettent Nixon en accusation... du
coup, les «Faucons» sentent 4 leu
tour le moment venu d'entrer et
lice. Je seul espoir de paix rési,
de a Paris, '

|



Messe de Requiem

Une messe d’anniversaire sera
eélébrée le mercredi 26 Mai a 6
heures. du matin a la Cathéurale
nour le repos de Vame de Mme
Horelle Hagpil. “

Cet avis tient lieu @Invitation
ARUN parents et amis. ,



Avis de formation
de Société

Entre les soussignés : :

1) Ted. W. Groves demeu-ant
et domicilié aux Etats Unis d’A-
mérique, The Tallahassce Bank
Building, Tallahassee, Florida.

2) Jay C. Seipel demeunant
et domicilié auy Etats Unis d’a-
mérigue Relview Drive, Minami,
Plovida,

3) Serge Bazin. propriétaire,
demeurant et domicilié fi Port-
au-Prinee Haiti.

Toa été formé une société en
hom collectif, denommée Groves
et Co, Flle a pour objet line
dustrie et Je commerce des
avlicdes de sport en vue de
PExpordttion, [on tite Societe
dont la raison sociale est Graves
eb Conn son siéve social A Port-
au-Prince et aura ane durée de
20 années. Son capital social
est de 20,000 dollars. Elle sera
administrée par le sieur Serge
Bazin; Trésorier Les Statuts
ont été déposés an Département
du Commeice et de I’Industrie
conformément a la loi.
Port-au-Prince le 17 Mars 1969

GEORGETOWN (AFP)

Loceupation pur . les tvoupes
britanniques de Ve -d’Anguil
a entrainé une ‘certaine - tension
dans les relations ‘entre La Cu-
yane ; L’le de la Trinité, 1A Bar
bade, et la Jamaique, apprend-on
aujourd’hui & Georgetown, de
source’ officielle. ,

Les premiers Ministres ae la
Guyanne et-de la Barbade, MM.
Forbes Burnham et Errol Bha-
dao ont approuvé devant leurs
Parlements respectifs Vinitiative
Britannique. Le Premier Minstre
de Trinidad, Je Dr Erie Willp
qui se trouve actuellement & Lon
dres, et le Premier Ministre de
lu Jamaique,. M.-Hugh Shearer,
se sont prononcés contre Vaete >
la Grande Bretagne,

Selon un porte parole du Gou
vernement puyanais, celui-ci a
cté décu par Tattitude de Trini-
dad et de la Jamaique, qui vai
Pencontre ode la décision py
unaniinement, au cours de la ¢
ferenve des Chef's d'Etat des Ca
raibes tenue le mois dernier a Vs
Trinité, de faire appel
vernoment Britsunique pour 07
prenne MeSUPES Neces:
la sauvegarde de Uintesrité ter
ritoviale de Skitts, Nevis ef Ap
guilla.

Depuis Voesupation a’ Aneuilla,
font remarcucr les observatert:
le Commissaire de Vile, Mo ‘Tous
Leet, communique directement ¢ -
vee Londres vans passer par [Ad
ministYation a Premier Ministe:
aneuitais, M. Robert) Piadshas:,

xEX
MOSCOU (AFP)

Un ressortissant cainois, le cor
respondant de PApence Chine
Nouvelle, a ¢lé pris A partie au
wourd’hui sur un trottoir de Moy
cou par un groupe de svoiétique s.

Il était TL heures locates, low.
que le corvespondant chinois qui
s’apprétait 4 pénétrer sous te
porche Wun immeuhic diplomat’
que ott sident ode nembrstis
Journalistes Gtrangers ful entor
ré par six personnes auxuieiles
se sont points des p: is.

Les soviéliques empeécnieren te
fournaliste chinois dualles plus
Join et apres dix minutes de dis
eussions el déchanges d'tusattes,
le correspondant de Chine My
velle accusant les suvicliques de
pravocation, dia rebrousser che-
min sans avoir contacté Tes jour



2





tia
aa





ies sabres











Le Mycrodyn

Un produit que toutes les
familles devraient utiliser, car
est un agent puissant de puri
fication de Veau.

En effet, Le Microdya est une
sulution d’Argent coloidal, sta
ble,

Le Microdyn est au yeruiderd +
puissant, non toxique. TP est uti
lisé depuis plus dune decade

aussi bien en Europe quwaus
lutats-Unis, “ avee des résultats
hautement satisfaisants dang |e

traitement de Veau de boisson,

Le Microdyn s’est. révélé épa-
lement trés efficace dans Ie
traitement des fruits et legumes
comaminégs, Microdyn est (un
emploi facile. Tl suffit | sim-
plement de plonver les) fruits
ow légumeés dans un. solution
de inicrodyn pendant quelques
mwinuiss et doebtenir la puri
fication nécessaire, afin que le
consommafeur one souffre pas
des conséquences — oeeasionneécs

par les germes pathowenes “oui
svatiaquent.- sj souvent fos
santé
PRESENTATION : \

Le Microdyn est délivré en
bouteilaf de plastique de

30 ml. et comprend deux’ solutions

spécifiques une pour’ le
traitement de Veau — contaminée
, et Vautre pour Je traitement de
fruits et légumes — contaminés,
Et une goutte seulement suffit

pour chaque litre deau,

Sur ce cliché on voit: Adler ‘Thompson,

Troupe Languichatte,

la Croix»,

sera représentée aux Rex, en grande Premiére,

Mars & 8h 150
Lientrée est fixée & $ 1.00,

dans !
la magistrale iéee de Théodore Beaubrun

nalistes étrangers résidant dats.

Mimmeuble et auxquéls il:désirait -

temetire des documents de propa -
kande ¢hinoise, :
xxXxKX

MOSCOU (AFP) .

Six pays conimunistes + la Chi
ne, VAlbanie, la Corée du Nord,
fe Nord - Vietnam, Ja Yougosla’
vie et Cuba, n’ont pas participe
aux réunions: de’ la Conférence
préparatoive de Moscou non plus
qwa celles de Février et Novem-
hre 1968 4 Budapest, of les AG
Partis présents avaient décidé de
réuniy Je forum mondial en Mai
1960 dans la Cupitaie Soviétique.
Lu derniére conférence mondia
des Partis Communistes (
tnit tenue M en Nover
lhre 1960, réunissant 81) Partis
dont Ja Chine et lAlbanie. Seule
lun Youvoslavie ¢tait absente.

le 270-




®

xXx
RESSE SOVIETIQUE

pr
LA SITUATION. DANS,
REGION DIE LeOUSSOURT

MOSCOU, AFP.
me Jean RAFPAELL]

1 presse de Moscou parait
cr aujourdhui, par le ton

CS)





selius



de articles, d'apaiser les in-
quienes quont suscitées les re
cents Gicidents sma - Sovieti-
quer, Les dépecnes des envoyes

spév aux dans la region de ’OQus
SOUFL sont essentignement des
reportapes dfunbianee, apparem
nent dest.nes a convainere les
lecivurs — et notamment les fy-
milles russes qui s‘apprétent a
participer a ce qui semble étre

une nouvelle vague de peuple-
ment de VFsxtreme - Orient So-
vietique . qu’aucun danger im

mminent ne menace les populations
frantalicres et que tout se dé-
reule comme a Vaecoutumée a
Pest de VOussouri. :
Dementant les rumeurs qui
circufent dans Mosecou, selon les-
auelles quéunce ville a une cin. -
quant.ine de king au Sud de Vite
Damausky. setait, en cours d’éve
cyation, la presse affirme qu
continue darriver dans la région



beaucoup plus de wens qu'il n’en 3

jut. f13 imniigrants russes se
sont définitivement installés a
Iman entre le ter et le 15 Mars,
beril la ‘Pravda, qui ajoute que
2 fumilles de Riazan i 200 km.
~au Sud de Moscou — sont atten-
dues dans oun Sovkhose voisin.
Un provramnte ‘special de wvons-
truction Jocative, poursuit Vorpe
ne du PB. C. Soeviétique, permet-
tra do la ville de Bikine, a cent
kin. au Nord d'iman, de voir sa
pupulation saccroitre dune fois
demie d'ici & 1975.
Saturellament, déclaure la Prav
ta des révents événements — ont
auprime a Ya Ville d'iman un ca
Weusterité: Les pens sunt
hlus tendus, les regards plus per
cants, des patrouilles cireulent le
suir daus les rues. Ma’s sinon,
qout se deroule comme avant,

Les envoyts speciaux soviéti -
ques ¢voquent éyalement VYatnmios
phere sur la rive chinoise de
VOusseurt ou, disent-ils, les tam-
hours résonnent el les haut par-
leurs hurlent des menaces.

Du poste - frontiére, nous vo-
yons sur la rive opposée lt petite
ville de Hou-Too, écrit un envyo-
ve spéeial,

'
ve



chal







Nomination

M. René Maheu, directeur gé-
néral de ’Unesco, vient de nom-
mer M. Michel Doo. Kingue (Ca-
meroun} direeteur du Bureau
des Relat‘ons avec les organisa-
{ions et programmes internatio-
naux. Né en 1934, M. Michel
Yeo Kingue est entré au Secré-
tariat de VOrgunisation en 1963
Depts cette date il occupait le
poste de chef de la Division A fri-
gue a2 Bureau ces relations a-
vee les Etats Membres.

(Pholo Francoeur)

de ta
«Vers
qui
25

aeteuy
le réle de Jésus dans

Mardi

$ 2.00, Baleon $ 0.60

Mais quel réle Languichatte va-t-il remplip dans ce grand

drame 2? Mystére! Vous le



saurez Mardi,

~chinois,

, actuellement en















Les maisons sont: recouvertes
de ‘citations et de portraits; tou-
jours le: méme Visage.. Un® soldat
devant une |. guérité
hletie;‘rous ‘regarde ala jumelle:
Plus ‘loin, au sommet: d’uné®colli-
né,se “dresse tin obélisque« blane;
-semblable -icelui que: nous avons
Iman. A“ses “pieds reposent -les
soldats soviétiques qui sont morts
en 1945 pour que Je =peuple .chi-
nois soit: libres. :

Entre nous, .‘poursuivent les
journaux, coule -Otssouri dont
les gilaces. commencent -& fondre
Dans. une. vingtaine “de*jours cc
sera la débacle...

Le méme. désir ‘d’apaisement
inspire les reportages « télévisés,
que la population- suit aujour- -
a‘hui avee moins.de passion, ‘Si
Jes visages étaient’ sombres un-
Jourd’hur &-Moscou, c’est que |'é-
quipe de Hockey sur place sovie-
tique a essuyé une défaite aux
championnats du Monde de Stock
holm devant la Teéhéeoslovaquie.

Le départ avant chier pour ja
Sibérie dun grotipe de journa-
listes d’Europe de l'Est avait dou
ne a penser que ’URSS ouvri-
rait le secteur de Te Damans-
ky 4 des reporters non-sovitti ‘-"
ques, mais on -upprend aujour-
(hui 4 Moscou que «Groupes se
divige vers Tiouméne, un ‘centre
pétroliére a [Est de V’Oural,



. XXX :
EISENHOWER: NOUVELLE
CRISE CARDIAQUE, «
SAMEDI DERNIER .

L‘ancien® Président: Eisenho -
wer a de nouveau été
dure crise cardiaque samedi der
nier, apprend - on une semaine
aprés. |

C’est 2 la suite d'une réflec-

tion faite par Mme Eisenhower’

mercredi pendant une présenta-
tion de mode, gue les médectns
de Hopital Walter Reed ont fait
une mise au point vendredi: dans
la soirée,

xxx
NECLARATION DE
FRAGA IRIBANE
SUR LA LEVER DE VETAT
D'EXCEPTION

MADRID. AFP._-

lie Conseil des Ministres a dé-
eidé vendredi de lever Etat dex
ception imposé le 24 Janvier der
nier sur tout le territoire, a an-
noncé — vendredj soir M. Manuel
Fraga Iribarne. Ministre de I’'In
formation et du Tourisme. Le Dé
eret abolissant cette mesure u
eté signé samedi, paraitrva au
Bulletin officiel Jundi matin et
antrera en vigueur le Mardi 25
Mars & zéro heure, précise le Mi-
nistre.

«Les circonstances et les ac-
cés subversifs qui avaient motivé
l'Etat d’Exception ayant dispa-
ru, a déclaré le Ministre, le Mukle
Gouvernement a décidé de lever
cette mesure. I] tient ainsi = la
promesse du Vice-Président qui
avait dit aux Cortes que I‘EKtat
d’Eixception ne durerait pas un
jour de plug qu’il ne serait neé-
cessaires, .

M. Fraga Iribarne a pvuursui-
vi: Un régime qui va tourner le
cap de trente ans de paix (NDLR:
le ler Avril sera le trentiéme
anniversairé de la fin de la guer-
re Civile’ retourne 4 la norma-
le. Mais il faut souligner que le
Gouvernement employera tou-
jours cvonformément a la Loi, la
force nécessaire pour faire face
a tout mouvement qui menace-
ruit de créer des difficutés ji la
Paix et au progrés».

Le Ministre a ensuite fait ap-

- pel 2 la coopération du veuple

espagnol: «pour -maintenir celle

paix, et permettre au pays de

continuer a se développer.
xxx

DECLARATIONS DE
M. MELVIN LAIRD
» WASHINGTON, AFP.
Le Secrétaire a la Défense,
M. Melvin Laird, a réaffirmé ven
dredi matin devant Ia Sous-Com-
mission du désarmement au Sé-
nat que l’Administration Nixon
a pris lVengagement de rétablir
la Paix av Vietnam, mais il s’est
refusé a fournir publiquement
des informations précises sur, les
importantes négociations qui se
dcroulent & Vheure actuelle & Pa
ris pour parvenir a cet objectif.
En réponse & des questions du
Senateur William Fulbright, pré
sident de la Commission des Af-
faires Efia@ngéres du Sénat, le
Chef du Pentagone a souligné
que les” négociations en vue de
parvenir a la Paix se_ situent
sur trois plans: Par la voie di-
plomatique, a Paris et par -des
conversations privées. Le mio-
ment n’est cependant pas yenu
de fournit des indications’ publi-
ques & ce sujet, a précisé Mon-

sieur Laird qui a tgprtetois preé-
cis¢ ‘qu'il .avait borl”? espoir que
es efforts de l'Administration
Nixon en vue de rétablir la paix

“seront couronnés de succes,

M. Fulbright a critiqué le
Gouvernement en général ét plus
spécialement le Seerétaire “& la
Défense pour lescalade militaire
cours au Viet-
nam qui, 4 son avis, s’accorde
peu avec le désir exprimé de
trouver une solution de paix. Le
Sénateur de VArkansas estime
que l’Administration doit pren -
dre des mesures radicales pour
changer la terrible situation qui
existe au Vietnam.

M. Laird a démenti énergique-
ment qu'il y ail eu de la part
des Etats-Unis ou du Sud Viet-
nan) une escalade militaire quel-
conque depuis larrivée au Pou-
voir de l‘Administration Nixon.
La seule escalade vient du Viet-
cong et du Nord Vietnam, a dé
claré M. Laird. :

Le Secrétaire A la Défense,
rappelant son récent voyage dans
le Sud Est Asiatique, a souligné

victime _



~ VACTUALITE INTERNATIONALE .

qu'il ne croit pas que l’offensive
communiste actuelle — rélssisse
“mais il estime Gependant qué Jes
Etats Unis ne sont'pas allés as-
sez rapidement de Vavant pbur
/transférer tine partie:de leurs res
ponsabilites-dans la guerive au
Sud-Vietnamiens: 11 estime: que
‘Administration actuelle sera en
mesure’’2“la® fois’ de“ réduire Je
nombre -des ‘victimes :américaines;
et :de diminuer ‘l’anipleur ‘de Ven-

gagement des Etats Unis dans Je

conflit Vietnamien. :

Le Secrétaire ala. Défense,‘
tout en exprimant . Vespoir que
Jes conversations de’ Paris “seront
fructueuses a. ajouté, sans:don-
ner de précisiong: Je puis: vous
assurer qu’en ce qui concerne .jla
guerre, nous aurons une solution
de” rechange différente de lac.
{uelle condition des opérations.

xxx

BOMBARDEMENT DE — .
VINGT-CINQ OBJECTIFS
PAR LE VIETCONG

SAIGON, AFP.—

Vingt-huitiome jour de leur
aftensive veénérale, les Vietcong
ont bomburdé, au cours de la
nuit. de vendredi & samedi, plus
de vingt-cing objectifs militaires
américaing ct gouvernementaux
dont plusieurs se situent dans la
région suigonnaise, ont signalé
les pérte-paroles militaires.

Ceg ,bombardements n’ont été
accompagnés que de deux acero-
chages. Les pertes sont qualifiées
de «Légéress et les digdts, d’cin
signifiaunts»

xxx
LE PROJET DE
DOCUMENT PRINCIPAL
ADOPTE A LA CONFEREN-
CE*PREPARATOIRE —°

MOSCOU. AFP.

Il.n’est nulle part question de
la Cline dans le Projet de Docu-
ment principal qpi a été adopté
aujourd'hui a l'unanimité par la
Conférence préparatoire avant su
cléture, indique-t-on de source
communiste autorisée.

Les dirigeants chinois rece -
vront, comme tous les Coimités
Centraux des autres partis. en
méme temps qu’une lettre offi-
cielle @invitation 4 la Conféren-
ce préparatoire du 23 Mai et a
la Conférence Mondiale du 7
Juin, ce projet de document, _

Ces,envois seront faits dans
les prdchains jours, afin que les
Etats-Majors de teus les partis
puissent recevoir les textes Ic
plus rapidement possible

La procédure adoptée au cours

de la Conférence qui vient de s‘x
chever prévoit que les comités
centraux de tous les partis com-
‘ munistes se réuniront rapide-
ment en Plenum pour étudier Je
texte du projet du Document prin
cipal éventuellement en vue de
propuser des: amendements ou aes
modifications.
Le but de la Conférence pré-
paratoire du 23 Mai sera, sur la
- base des remarques de chaque
parti, d’Glaborer un projet enco-

re plus perfectionné du Document

principal.

Au cours de cette m&éme con-
férence du 23 Mai, les partis met
tront au point un appel aux peu
ples (lutte pour la paix) un tex-
te de solidarité avee le peuple
Vietnamien ef un appel a la ce
lébration en 1970 de l’anniversai-
re de Lenine.

Semaine du Théatre

Pour ouvrir Ja Semaine du
Théatre & Port-au-Prince, le Ce.
tre Haitien du Théatre invite le:
cleves des classes
Jes etudiants, les ‘artistes, les
Hommes de Théatre et le Pubs
at assister & la Conférence’ Tt
deune Professeur Jean Coulan
Bes. :



«POUR. UN THEATRE,

Cette conférence sera donnee
le Jundi 24 Mars. 7 Hres du
soir au Thédtre des Fréres Te
V'Instruction Chrétienne Rue dt
Centre et. dans le cadre de In
Semaine du Thé&tre pour com-
inémorer cette 8e Journée Mon
diale du Théatre.

humanitaires ~

t

Gaspard de la nuit .
(SUITE)

Scarbo. Aprés les frissons. d'ef
froi_ du Gibet, Scarbo est unc
partie ‘vive, enlevce ° notes ner.
Vveusement reéepetées ct: pleines
soudain d'une ceitaine vidlence:
de grands traits vifs, passione:
couvrent toutes les octaves. sén-
flent, veulent s’arreter puis re.
partent saccadés, yvéritable danse
macabre de Searho; le meéchant






lettiques. :

Ga:pianiste Minka Roustcheva a
fait passer “dans “sun exéeution
un souffle ravelion A souhait; Sa

Virtuosité, suumaittise de Vinstra

synome aux one's membres SUG |
cal :





“ment, Tnefont Prouvercdas ef fEtS

anistiques Sinttenday sce tees
expressifs. Bt ccette osthetiquécde
rencontre dans de nombreuses pie
es de-Ravel commen slain d'eau,
le Cypne, Barane cur cToeérn ou
Cle particulierenien: Men rendu
dans Ondine. -



Marie *, Ange JOTACORLR
du Consérvavoire Nationab de:
Miarsique. mo ,
me ‘

LLL NOLL SS LILLIA IALS DASA 2.

fat

+

Si vous vouleaz avoiy +
un beau trousseay ;
faites une visite ©

AU MONDE CHic

MIDAAS A

”

Imon, batiste ‘et opal suisse
_de toutes les couleurs,
dentelle ceorgette brodce
tissu fantaisie +".

- pour vos robes +

AU MONDE CHIC

n’a pas oublié,
les futures mamans’
toujours fatiguées, ”.
elle, trouveront Je trousseau
complet? de

one
Bebé tel que : ¢
brassiéres, chemjses,
robes et draps brodés,
chaussons, ‘moustiquaires,
couchettes de toutes °‘ :
les couleurs. :

AU MONDE CHIC
Rue Magasin de I’Ftat.
No. 89



(SLASALAASISAPVAPSAA DV ISSADAAALI ALAA AS

-Les Cours de
Portugais

En raison,de larrivée procksi
‘the des vacances de Paques, I'in

flaidité -hiarmonique quiet an:

\
8

:
§
8.
N

pour la toile, de fil a drap, SN

|
N
N





6
I

a

titut Lope de Vesa annonce que



sex cours de Purtttga:
verture avait eté ennuncée pou
le 24 Mars seront inaucurés plu
tét le premier lundi



inscriptions sone encove vuverfes,

hutile dofive vierge
Pet ag

Mi: staan See

La premiere
en qualité -

.



Terrain a vendre





dont Vou

Un terrain mesurant 50 x 100
a Delma, Cité .Ricot, Rue tracée

et Eau, est en vente.

Grand Hotel Olofison

Chaque
Formidable Show

Lundi ; ~
Bamboche Créole’

Dirigé par Lavinia Williams Yarborough

Danse avec l’ Ensemble

de MURAT PIERRE

ADMISSION 2 DOLLARS.





Un nouvel

LYITIVAITEPEVEVIV ETE EL

eeraetyert rere

eros fot erETAtteneget ees snare qersrcre tse







x

Au Rond Point Night-Club

Samedi 22 Mars

Orchestre

LE TABOU COMBO

Un show formidable
Avecla

TROUPE DE GUY JN-LOUIS —

1a

admission $ 2.00 .



Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAirt . FONDE EN 1696 Directeur : Administrateur : MAX CHAUVET 1' La Rpu~liqu~ d'Jlaili r~Connail Mixon et Truman se sont . rconcilis La Vie Internationale . . la Repnbbque (lu Biafra \ ' publiquement INDl• : PF.NIJ ,' I N(' I •; ~ffSSOUHI. ; l.12 l'q;,. ... rdnl lUchrd .Nixo11 J'Al:li . . (Af'PJ . Tout l'a Ven fr i hr l:tna, : i1 / t L donc. dut[s une cel't.mu~ .. mesure ti ti l'Asil' OrieHtalc , va dpe ndl'e ile 1.' . option que . . va prl! ulre, eu_ ce _ tt 1 m de ~ c1uaint. ~ , l e Prsi , 11 .! nt Ri "hal' au rPl.ou J~u~ \g:~1:\ \ :: ; ! t u~ '. .t' } ~ ~: 1 \!~:~•tl;_! ~i: 1\/1': : u1urrail ~'t. 1 11r ld 1ir d'ulll' i', : ,,k ,l 1 II 6c onomi q 11 e :-: u ~r , ntihh d' ;1-~u n~r h ~ mi1.-ux-tI r , , de~ p1111til: 1 tians. Je croi s ckvni I exprimPr ;, , Revue de la Presse Parisienne l'ARIS, AFP.La plup art des 1 1 uolidie11, I '' ' ri s il ns du matin n : ett~nt a ujour , l'hui l'at t cnt sur la poli l iqu, {t rangt•l'L ' am ricain e . 4:.La diplu 1;,9. ~ : ~::~n :~1 . 1&1c~;\i:e ( , I ~ia i;.~i di r J: J . 1 H-:: ~.:1 r~ i ~h i!. t.• par u ne !iUrte d e d ou Li!c abst e ntion: Elle ne JH'(•J11: ;,;-i , rti ni en tre ses ullis, fr a nais, P t briU .i. nniques, en ce. qui c onc P r nt• i'or:.ranisation d e l ' Europe Oc rident al e. ni entr e ses enn e mi~ russes el chinois, a ux pri ses su1 l'l)s,;(luri . Mais elle n'a p a s r, 1 :i o11ct.' ;1u dialogue avee Moscou s ur le sujl'L qui, aujuurd'hui pas :-,;in nnl 1' o pinion mnri.t :a ine, la rn ai lri~l' ,k:i arm ement s. Ll•:-,; L•Ux Et ; 1l s 11 ui d e meur( nt enu1:1 ~~~1 ~1~~:;~ ls ~ l l " p :~ ~i:~t~~tjl} l'~ ,riHt:1llis 1.. •r la n•L i ti111t adu t.' l!l' :J k u rs forcL's nud l.'tll rcs? lln a.;.> curd lll li ti.r il'l' e ntre l .Vlo s<: ou c l \\a-,ll in!! O n ;iv ut H, doit-il Ln~ inl'Dl'l11 . lu11 L .'u11 rl•glement poli tiq ue• . a u Ma yen Ori ent. au \ctnarn "/ Voi i fos qestions qu , se nus• }'opini o n ah1(J ic ni1 . P. f' 1 :! \lxqu:lk ~ il, Pr (~s idi . •nl N ixo1 , ~ nit r 1, _ w u h _ ~ 11L qUl'. t'.,'I al'l . t• d(•:--ii; ic n~ssl• t.'I tmprein _ t de _ :--ugt•t-;, l'!>~e p, : r la Fremi e n Republiou Soi r 111d C:• rwndanll ~ du :\fon;'1 . : 1Jm nwt du :\ionde h'uir, s 11it 11. ;...;~nbolt , un Exl mple, un P Son1 lt , {' d'Jn :-pirution pour le ~ <.;ou v l': 11 t •menls ( Jt ' l es P: holllllt!'s ,fEl:it sont n1wilc1e110,. Auss i , in\\l-. p u r "'.\1nu . Truman , :l'f. Nixon s 'est-il i11 ~ tall ,; ~u c. : lavie.1 !JOU1 .inl.t.. nni Lt• r la valse du Mistiouri. l'lu ~inu rs cil a cJins pre::;ss con ln ks gTilll's parait avoir ll\ vent en p1 ,u pe, plu tt que cclui des .-1'.Fnu c 011.< ">~ ~ig nifieatifs rel l•.1.p, rrl :-: nnl k u.; prripos tenu ~ llll'r dl!\ all ~ la :-ou~ commisi:;ion du cl1 ]s arP1 .: ment du Snat amllric.-ai11_ pa1 lt •. .~rinistrc > de la Com11,h; ~ ion tl,, in D, ~fC !;;(•, Pt: .a vait alorS L, i t•vPntualit{ d'un rt lTail s u b~ta,1 t i(~l t.'l prul'l1uitl dt. ~ t.1oupe:,; tlu ~ \-iet.11.1111, a as::;url', au tont!'air1 : h :-1.:: Culomhc::-; ;.) ()Ul' son t k~ _ . _ .p daliste s u sarm ,H , nl f!llt' 1, l~tats Unis ~ cru i{mt 1. ml'~u n dl' :diminuer l'amplt•ur dL' l'en _ !.! , 1 J...:l'lllPllt amrii.:ain au Vic tr, am . M . Laird a d'uillt urs l' n : ai~ ~enlenwnt e nwrcil'l" prP -;• haiI i, 1 du c11 1Hou r :.:. 1 : ~1\l i , ; 1 du1 11 : 1u ( J1a rg t d'. \ t'fairc :~ ~0J .:1r i 1 ,•n 1r i11foJ-nn l' o pinion publique hailienne sui la hlt natun• du di f n•nd ~ . Cat'.Vt:r ll l' J>l ( 'PI du J'rou --Jnt.er,~ati ,\ . : . \~\ 1 1 r//t 1 t /;~'.~~;•.u \ 1 / ,. ( _ ; ~ ~:\,/:\~~ : t,~L ' d~: 1 f-:1at:-: l " n i.-.:. a p: l , t i:-i• A111ba:;~a F: t~~: 1 1 ~ •:.~: :;;~'.\~ 1 ::;. P/1•/r.:: ~-i~i.:< ~ : :1~~t l : -co 11urnit \lH~ d1• ia p,1r l dl' \Va ~hing-lon . C:i r, l~ ll VLd l; t~ t Ja loi J ii, l ,1 !do 11 p c r , :-i i t• dif!' ~ n.• nd 11L' S I 1,;1:--: rl .:.t k : da11~ I d~1a : d( r , 11oi :-: t1•;-. pir ,111t d ' aill c ~urs e n Avri '.. \\'.t.,hin ,t.:t t111 e:-;L e n me:-:ur, dl' nH•i t n !" i11 il l ': rns i:-;ta nce l'tononi!qu,, au P( rou Pld'annul er le qun ! :1 dP .-.: 11c-r, allou ;1 pa;v:-:. ;,; l' .so1L 1norog;C , 1 vu e t..i."t ~ , ilt•t ! 'application de J'amendemPt:l Il iekenlooper. JI s'est montr opti miste quant '• la soltttion du l_itige,cl.'uatant plu s q ue l e PrsiLk nl Nixon a c1~voyr' il Lim a un i ss aire spdat ~-11 vue de eons id rer J 'ensLm'Jil' d, s rappol't , amr icano pruviei: ,, Il a port l 'acce nt su, la , . ,,,.. dialit de l'entretien qu 'il a PU a vec le Prsident Duv a/i,r qui a toujo ur s dfendu l e prin ci p e de la non-intervenlwu. li a preis que l 'Arge ntine, Je Chili , la Colombie on t ar,p uy,• 1:, l<. 1tt se pruvienne . L 'Am bassadeur Aharado. svrn rathique et ouvert, a parle', d e l'tablissement de relations conn mique s a vec les pays de i'Est . 11 n'.1 l a ucun danger po•J. l a .s ouverainet du Prou, a -t-il <"lar, en rpond a nt la qtwstim, rl"un "onfrre. GASPARD DE LA NUIT 1.,. di l'l' lld l'lll J'l' l ~i {'{~ll'Jl:l ~llie PP I rnlit -n c,1na ::: p.1 ; , : ! 1 : , , l'. \lo•lsiu ~ Bert ;1 :. i. l. -Fnit.( ~ .. ' ~ rnui i :: r : 1c-e 11 1 \ <~, ~ ~ ; . tJa (!~ ~:~: 11 :;: : ' \~: nui t. lltc i!J Ah '. j t rn'a, <::-: 1 : d•_ : 11 1! 11 ,:: 1 dn: '. (Juoi : 1 t: :1.-;,;1 . ,i dr, }:1 11 uit. serait ... --Eh '. ou i . li ,t) ; li Ga;;pard t Lai 1. d111i1 djuhulique t>l (\~:.:. ,Jt, 1tlll~C-1t'11 fr:llll_' ~( 'n, dw s . S c! p ~ , iic:--e s J 'a nr: ' i 11re l' t cflne !-\Ont. qut roulad: \air~•:-, t. rnlt.s li' :.,:l •r:-:, g:ibe;u)i• ~ lilcwdil' s d'a,p ('.f -! : <' s qui n1 f: ne11 : Yr•r.-..: un palai:-; .rhat i fluid. L~ Gibe l e:-;t ia partit' l n plu :-: 1i: 1t h, ~t ique d u 11 1t ..r c c au. t:'ne a t l"~rnhE, ( . plus lw (' quetfcl 1 oiseau :•: lll!•q 1h rt funb1 c o ~e hala11 <:P nt nu hout d Pleur (' l'Ch! , lC' ' ni11• di •s cotulr e -. ~. Et l u l ' lo l' h . tinte en un glas lu g, ubrc-que rend ~ i hien 1P~ haltPm, :! nG.4J dP ln mnin .:.:: 1u1 _ h1 _ . 1 . , . l ; il.,1 , , ~, _ h -p ,1p i1 . 11 dernil'r SUU rn e de:-: JH :ndu:-. (i' , ,,mpag-n .:,de l a t loehc e;ui tlnlP ; n1x mun; d'unP vilh• :-;ou .-.: J'i111ri1 . u n , -! l l a carc;;, ~~ t• d'un p e 11d11 1 pH ruu g: il lt ~ol{ ~ il l"t"1uch:1111. (Suite page 6, col. 8) f.'An1ha :-;~;_1< J,.u1 \Jv::intdn a vo , , ut 1 .1 i-t ieh, J li de la Cl ar w ri, ;< n_ : A 1 1. l',1rti1 l f' "!.fi ch ~ la 11ou ~ \" <•li, Charte, inl er drniint Il~~ ,,p _ p ri•:-::i il lc s t:0111Hl~ i: JtH.-:• L l .< ' Pl ! tou Ho lli <'i ll• l ' appui dt lu u~ i { !:-i l;nun nH ~ tncnt:; l al i1111 . i-! JlH~l'C' : In." po1.11 que le di-J:ii rit li mn i ~ pnu1 lt r i i .!."l<'ni<'l l l dl! 1i1 i :-:ion. Nou fi lui arlrcssons n1-,~ 'voPns de fruC'tueuse 111is s io11 l l s ouhai ~nn s un rl•g-lemcnt c~q ~ . 11lnhJP <'t .1uste pour le peuple ptruvi l'11, f \l1 litige av ,,,. la lnternatinr,al p,,_ l n 1l1m. La / Dmission du Prsident Massamba-Dbat .V ol< ' d, /'aalc111 1J j'J a Ut:ll-' SPll1lllt' ;t p1•i111• ]1• c;ouv <' 1!nt 1 nw11t milit ; 1in du c : 011 ~ ;.ro Hra zz aville Pnl re pril. t11w Jn1 g<' , la d e uxilm<•, dl\Hli:-: :--a pri~, clu pouvoir. f'(• fLJ) ' { ! rll ces llH~IIH . :.:. lHililH l' PS qui arrangJ.'e nt tou l pou i p1lrter !,~ Prsid e nt .I\1as~amba Dhal it { U~missinnner la p1.emli ,.. . semaine de S e ptembre J !Hi8 Le principe p rn milin•:-Pntra11,_ •;--; 1 1 l'ol"ll'lllt'tll ; 1r11u •l" :-i , i-1 ('Il son i!\u :-;t rat ion \;i plu:-=. l~ lllf\lll'lll(• Hraz z ivill1 , i1 l'oeca sioll de la ' dmi ~ . ...; ion du P r/ :-;i df•nt :\ [;1 :--s mn J,a Oihat. Voit:i le~ c-i n r,,;t n tH"PS Pt d1•lc•rmina11ts dl' , el ll' di,m ission q(w l.ou(<, I '.'\ fl'iquc a dplore. L< Cm1go Hrnzzavi1l1 1 en tnn1 qu'Eta t r/!volutionnairt, dispose 1ornnw pu i:,;san(' c de coe rcition du CNH 1 / '0 1)1it, ; nntional dt' la Ri , vnlutim,1, du MNU (Mi\i,•p s , N:itionnl< s volutio nnair e sl. jlni:-; , eonlruirenwnl: it te qui :-: e l'a i l normal, ll' s milh• ps natin nult~ ~ l' volutionnaire s ainsi qu e Il' CnmiU , nalional de 111 Hvhl11 t.011, :lll lin1 ,l' t.l'e ROU R ]p ('Oll\ 111and 1:1n ( 11l dir u~l cl c f l't lil' du Chl'f 1\c, l'Etat, furent plac s sous lt. eo mmandefncnt du Heul , apit11i11e .; fJU 1-1.uivent. (Voir suite en page 2) Dimanche 23 Mars 5 h, 7 h et 9 h REX-THEATRE PRESENTE : Jo~rl{;'\i. 1 )cs fl.ts _:-. dii'iJ _____ _ __ ap1 ~~ un ___ sjo u _ l' \ ~l dcu~ ? i ~ ~ _ nJ&iri~~ -/ au cou ts .. d~SfJUdlew > SCS ' rtombrcuse, l on yeys~if onti .. : : u~ve c les _:.:. :,.:r .. lirigch 11 t s !lll\el'JCOII \ S)I ont abouti HUl'\111 nl]l]ll 'OC h _qmHaitie11 y p ROLANJ)E,CIUTALO U l', vella. : Y" ' Apr~s \ cctt ' ... C, •L aJ>rs-111idi > c'\.ir .l! ' 1ance pour leur troisime Vi s Lc en 1 7 mo i s ( Octobre Hjl'lt, . Avr il 1%8 "L :\lars 1%8) dus kt 1 r ile favurite. ,lis poss~dent u11 cottazc~ dans J es Bahm as qu'ils nglil:'ent depuis qu'ils ont Jcou L l cs charmes d'liaiti. lis , o nt aoUJpagn~s de leur '1ifu Davi qui _tudie le u hili (t an iau c des Bantous) el se ren , , l'Unh ers i t da Nairi:lbr pour s ei n P.CR en l\idecinc. . Si dan, la cour du ' l!:ran h-; tel Oloffson. v ou s r enco ntr ez un !,J a n e de /.!:l'lllldc taille, sympathi 11uc qui est comme . un enfant cherchant un l)aitenaire 11our sou j e u l'a\'ori , .c' est le d oc teur Geor ,:e Cam pb ell. S on' jeu favori est d'at tra ppe1 1 l e s ]Jetit s :. rn imaux et k s in!'-e et cs rares.~ 1,r, ;_.:; l , VDC."TlOl!. ' L S Ir'mcnl et R eni Rul dt,ai/le et lc,1n : io1J1i/l . P,'f .. Hier soir sont a .-rivs Port au-Prince V{llll;nt de l a .JamaiQ.ue l'industriel Ca nadi en Clment Robit a ille. sa captii a nte femme blond e Paulette ,, t sa jolie et in t d li ge ntc fill e. C llncu t voyage au .~s i avec son fr re Real. industriel comme lui <>t sa charmante femme Colette. Il s ont pr is loz c ment il l 1 t"1 .:\!lontan:1. Nous le \ 11 ' ::5ouhail,Jns J:i bienx x x ., }!. To11y' Dr ouin cl Juan Reiuuoltl, rl ,. I" :SA FlCO sont l' e \'enus h ie r tioi r d e la Conf re111.: t• tcnqt. ~ Vlercla. p nr le:> fahl'il.'nnt s il e ficelle. Caf, Th et Chapeau de Paille . .. Din1an1.:h1 / matin, l \L et Mme. ( rar rl de Cat alogn e o nt accueil li l'aopar l Vrall\ '0 i s Duvai e r. Mm :, Helen Ledtiolll Schomb erg haiti e nne d'orig-inc holla11d' a ise, :1rriviL• l'n e o mpag-ni e de l\fn1e q,rnd e Sr),ombet~ :--l , , 1v c\1a . et de J f.an -Paul .\"o v e ll :, , fils dP cette d er 11i l 1 n•. On 1wut discUll'l' de ~ :-. dt! bateau et de l ' avion , pot r t'<'LIX qui partent C-'n vara11ce.s_ _ Le _navi~ e pr e nd plu~i~~n : Jour~ , mais, des que \'ous et e ~ a bord. vous vous tro uv e z dan s un monde part, o vos )oisirs ;-;o n L 01 :ga• niss Pavance av l.:':t une tou dw d1 1 l'Hl'IHlVal, en ; 11"fc11 d:.u11 l i!:-: ( 'S(': il t•:--: d.i ns lt ~ pays in<'OJ ! nus . Le voyagt• en avion 1ili'i l u111 autrl' philnsuphi<' 1wndant cl , hrl•ves et ra pidt.'~ !i(•lfl' L'S dans J, , lung fuselage, 011 nJu~ JH'O}JO ~, un court repo s dont le , ,;lml'J:t , .-.:o nt d e venus classiqtu •s : u1w t c t n pCruLurc d(• printei11p:-; toul an Inn; (h• l'annl•l , UIH' llHhiqut•. qui :--e voudn1it loinlainl' . ,: 0 :-:--nuri 1'(;':-; ft '~ 111i1ii11 . , 1 w 11 du . ... :--ur 1!" lll{'t~ 1.. 11 ::, l•ric , :--ur u1u ,,p tioJ1 l ~ I ~ t1•p il' (•ilf et ll1 th, il moins qlll' vuu:-n t:• prl•t'l•ri ez I<':-bni:;son:-f<1r tl's, 011 ne peul ,-.; 'empl :c hl'I' 1 1 1 fl<'ll ser an r en t li,-,. , ._ COF FE\ : . ;:~~Astf.11~1 ,~i:~~ /~• •~: Nf:'"~~l:;i': ~. : htl'~ s t•~ r\(' l'air-r\lrs-m f' mP~ pr '. I 1ks ont c ri t.iq u <~ lt caradi n 1c_•g-i.~rt•n1l'l1t 11r nvo {nnt. Ti,ul hruit autour du livn , ,ait }!l'll; ctre dP la puhlllil'c'. Pt n , 11111mr111 Cf ll' Ol'l', a:-:sist• t n fm <• IH ' lllfli dnn :.:. un HUhway, u 11 t• cu l u li . .-in •nlt 1-lt" luissait Hl':-: 11u11111Pl:-: ~ t olairt• :-: pour Hl' pnssionnp~ la Jprt1.n du volumt• t'crit. par li •:r11 w, 1 , 11 nt.•~ hk::1 ~ es d<' l'nir. Par :,; u vitn s sc, l'nv in11 fuit p:tsi-wr ~mn :-: irnnsitio11 d'tL ' f-' latituch• :, uni' aut-r,. d'mw 1 , n t.dlurlL• it J'nutr e . Partis il une ht•ur,• lrent, dr l'npr 1 R 'midi, nmrn nrri,Prn11-.: it S un , luan Tt oi s heures plu . 0 tard , soit quatre heures tren lP, n'est-ce pas ?. denu utde lll~e da me c.l e ~aint Donllngue. 1 Non, rplique un 1-'o ' rto Hi c~in, nous arriverons cinq h e u re.ttcnte, heure de S.,n Juan . l3~t rlj, e n effpt , un au t 1" fuseau l10rai1e. Le so ir _.. ,1 pas s, plu !-; lt San . J twn qu' :--:.:iint. D um\111:).u~ ou ~ \ Ne,\ -' "\ 11r1, . X X X En c ' e\:tc l:in rk ,1:i11ri,,r, il Jai s ait ~ ' ll\'rou : dt_•~c s l-'ahn. n !wiL, :-:-oit 1t1Cii11 ~~ .~ 1 n i igTa,k~ , quanrl nri~ a\~ L1i .-. :,;C:• \', r . , York. f.~u n nd 11011 f :-omm c~ , ir :1 <'nd11 :-: d1 l'avion San . Jua11 1 ; : 1 pC'w t roi ~ IH ~ lll'I!~ plus lar,I. 1~ . thl'l'l' i'\1 ml•\ n• marquait. 7fl tl egn :: •:-; Fal 11l11 il . ~ oit. 2 1 \' e llllJ!Tadt :--. b 1 . ~ 1 ,;1rd c ;,:--t 1 :tl ' hin ~ r t:11, 111 dt•, 1 w ,: ,inutih •~ el lourd~ an('~:..:oir, "; f\ll'on g:ardait :,,;u 1 lt• hr.is, Pl 1'0 1 avait t. 'llVl' de lumlwr la n•.$' pou, :-5 " f1 _ mdr t• hil ! ll vit(• .tan :.:. l .. gT:tlldl ' nrnssc 1 d'ho1111111 . ~ ,! 1 fl'l1111ll'~ aux l'lll ell 1 , gr0Hi1\:111t dan~ \'Al : ropnrl X X X l.t• lc denwin dr 1111111 arrirf' P :"! ~an .l\lan, JlC\I api(,~ midi, ,k :-:l -ti~ Pll autnhu:-: lHI ).' : 11:1 . i:run pour fnir,• _ rlr .-.: c nt11 srs. .1 t• 11 'a vn is plu ~ rlc "\'c:;;11•. j,• !ll'J lat~ l'l1t.'O l't' 1..i t.' l'H\'Hi'P ,,t j'arL11 rais , pour nu prntg lr .111 ~ol~ i!. un l'~ rnpcnu , _ de ,' Jl . i!_ _ i _ _ll~• adwtt• , Hroadwny 1 ('tC' drtz,1111 . •r. Au so rtir dP 1 1 fi'111.oli11~. u111 11lui P 1orrenlic. 1l e -l ' l innt~l Il du <' -m'1t.pprit pou1 1111oi nu . 11 r hnp en u de pnille n>t un soire parfnitem~nt inut,IP. X X :x . \'.OS 1'18/TF:URS . .. !\"ou~ a von:; r e vu -.vec plai sir , '.\1. Rob ert !'iur ov itz. ban quler e Cl c vdan.:. Hlne, Ils sont rri s hier soi r. lis ont pri ~ lo~ronwn t , Vi1l ; 1 <~ni ~ qn ey a. lt X X X . : ~Il le, '\ ural . \\oudahlld1 t:uu\TL' k:; l '. harme~ d'Huili en cu1111H1gnil de~ h~1iti l''n,s d'origine ar a be. C'tail , l<•udi s oir av ee lP j,•mw G rar,\ Cass i s fils aiu du 11,u\ d, j , nda nic et 'M me ETias C';i ssisi, I•:1 Han~ho et , hier ~ . oir t 't"•t-:ii1 aVL'(' 1 :--':--a au Shan~1.1 Uoo111 1 l'Ibn f..l . Nu, :d . ju l il ' l'I . ;.; e nt i lll' 1 :-I de , Ja ffa, l'al ~ Li nl X X X . \L lL ,rrr : .\Jan .. 'l'l sa fem me l t o ri s ont pri s l u .:,: \.' lllt'llt hier suir ; , J Lw f , , k-. 1 f:nr y l'S t un ex )l(JrL11, .11r. d (' S t;i11furd. Co,nn e cti \" t i. L . :X X X .. .Fra11 c :-J. Bracd , a rt i st e de York :. t Jlris 101.: :c nH~t hier " l:i \ f\ ;J C'n:•ok . . l':tll'ie, Duboscq, 'Secrtaire l.;t m ~ ral d 1 u 11t s od1~t1 ~ : i Bol'(le a ux l'i N1It .' Eli z:.i lwlh ll1,inange diant v I r:111...ais l' ~ont df'scendus h1 e1 mati11 : J F.:l Ra nl' hO , X X X . :\Iiss f .~ 1111 Sv\ err . infirmi (' n' :imriCailll.' L'.St v1•nlle off1ir ~es .scr vioP ~ ;' , lfiipi L,l Albert Sl ln, , ! itzer X X :\ . .. M. HoliL l n(llil•ds, Mana g'('l' G{•n{\;ra 1 , , 1, V'il't•-Pr~si-cfent d e Ja ro111 /18:!'II L' . clC' T i : ! pl,cm e (p !=;te 1 ~ui11• l ? J.! " f' tl lo l. 3) @!, Samson contre 18 Corsaire Noir Entre Gde~ 2.50

PAGE 2

LES _MOTS CROISES PROBLI;i:~ grand nomb1 e et se servit de ses armes lourdes. C.., fut plus qu'une de ces bouci'ie ries dans le genre de celles cout.u mfres n~s frres d'Afrique un carnage. Massamba Dbnt deinlssion . Pierre .Tuvii:\11y Le1ov . . ------;~ --AVIS Lu Secrtairerie d'Etat d ' u Commerce et de l'Indust~ie avise le Publie en gnral et le Com merce en purtiulier que ]11 Com mission Consultative institu< par le dcret loi du 13 Mars 19<>3 sur les industries Nouvelles a gr deus son Hupport du 3 i\1nrs HJli!l, une dmnanae prse11te le 24 ,Tnnvier 1969 pur Mr. Jean-Claude COLES pour une entrcpr sc lie fabrication de tements et rle sous-vtements des tins exclusivement it l'exportation et a dcid Ju d, 75 millions de Pots . ont ete vendus .ions l8 mmide entier . , rv, RCRn DB BEAUTJ!l ileo miflionf ' remmea dabl toute• I• partiea tlu mondai l ' ,..., •Inn\ une peau pluo dairo el plue (..a.at.61 tMfde en la' Creme Stillman's. s--i.•.u. a\ appltq\1'8 chaque aoir,. l• en.. lltllhua.n'• eolaircit Je tel.at et voua ; 41aaM m'aamplesion belle ft radieuse da.na aituleme11t 4 eemaina&. Voua eerea meri ftlll .. •da la tran1formation o~re en Youa,. .-m• quand l• p1'rlies aombres dispnr .-lt.rout pe ' u a peu pour faire i,faee a une .PM!' llllm>esK plua ol&ln, plua lnpido. 1 ""., 1 Jlexcellent Savon Stillmn.n's " ~• anal le Buon Sti1i&an'11l Co snva n. '4naa et, dellcatement ,arfum6 •nettoie ec. aaoupll& le peau. li .. , idoal pour enl~v•r Ja Creme 8tlllman'1 et eat ahesi u11, :•t:~. :u::"t"'' ,.r,.lohl,inuil pour l• Eiivente.d1ms tous les ~&nail\&nl e( ph1mn!\Cies .

PAGE 3

1 \I J 1 1~:-• 1 ;\ : 1 /1 1 .t / i :~ 1 /li;: :I \ :\J1t~/~. 1 ~/lll~::1 \ ~tl'~~i/ '~ dL 1 :-. nmntl'urs dt 1 thl 1 trll l't 11 . No r d, ::7 ,dl:,, qui t.it.•nt lti rldt d'u11 d1ampi1111 d t> \ioxP tlnn:-: k i.!.'l'lltlll :--lh ' l't' dl l 1\lll\ t\~ ,, . i , \' tir:111d 1 ,. p11i1 +r!:1111. ,. t~ 11 1 l 1 ~'ys,::.1 1 ::~: .ll~~ : ~w J~~~!l':; : :I pou1 f;iin• llllt' unuiou ; 1 l'ael1 u i ,lnnH . ':-:. F-:arl .l11 1w s, l ol'squl: ~ le ri~ ,1l 1 an to111h1• :--ur la dl'1'11ire 1h• Ja pi{-,<'_L' dans l;1qul'lll' l'nutl•ur ~::'.i:::}.?l~~:;:;;;; : ;;;;~~,.fr 'lt;::::i:: : l'irnmpion du 1no1d, de bo,w dw ln rntgorie poids l ourd . Pied de biche poiy1.ialent et te , 1,, r or_1 d ni , -::; .< !iie c;u fil. ,:>\us que 2 bouto11s pwur ef1ec,us r : :: :,: : ,us :1, , 0 11t toute la cout ur e. De fabrication su:sse, l'-einw lotus e,t iCU'i,e ment robuste. Elle coud tous les tiss us . rJe'. L.1/us fins aux plus pais et offre plus de 2() appli,~81ions pra tiques mme une boutonnire instantane. Distributeur: Rue Bonne Foi i: PlJ :-;idi . •fi~ ( '. I . lh ... .:.::.::.:: g : __ itliR 1 , 1} , l'i' ;.~l' .i~, /~.:~,.::~ '\~: ~i',' , '": , ;,J .. 1'.; ~: , , 1 .. 1'imJ~ . c:i_r_~e"' q~ .. i _ . On_ :: '} _ l}t l!l _ 1 .,:;., )' lan~ ::'.11 V\'.:i1::t ~ll:/f 1 '.~11 \l~:;j \ -,,';UI\,: ' t.r __ n1111les . q trl •~t\~'.IH < . _ Jl'_li1 s '!" '-;• __ , ;ie r /. ~ Il •_ pr1 . ll~li:nw ":::_ r~l _ lial... .. J _ c _ l _. );lll '._l't\ 1•: . -.::.(::-; ;_\i: " \ ' : ::,:f ' i~~:~~~i{i~":1 '.\~::~:'!;'ji'.: . ;:!:'i' . ;~: '.) '.:. Au ~~jcl des ten sion8 J'at ia lP, , , l'il' UI' . qeJIX ~Pl!~~; ;~ , ~pJ en . 1!• se~I Jl!~t , Gliver NEEIB JI existe peu dl• l' I HI I IL<'tfrs ,te ,iazz qui ~•ex pl'itilenl tlnn ~ l'argoL ~;~l'V~::~:\l'.t" 1 ~:~:r~ ~f. ~ 1 '~'.1a'i: 1 ~d~ •il' 1 s foJmes muskn l Js, au,i_ounJ'hu i viL:i!lie~. qui otH dt11l1H ! 1 u1 i~ .--a• 1 tli au jazz,: Un . arli :-.ll' noir d~• :1;) n~, Olive!' NPl.son, cw~i tnl'tie11l. En out r e, Oli\'f!I' NL•l:--1111 donn , t es l e~,ons Pl ries 1:,u l tnlions ._;, dirige pa rfo i:-de8 Ott hes tl'l'S d'c! tudiants. Ses manuels sm l'im . ,,rnvi ~at iun dan~ 1a musiqu1 ,h jazz, qu' il imprime L!t vend par l'.fl lTC .spo1H lan cc clt'pllis son dund ,ile, lui assurent un ,u111pll•n1t.: 11: d e rr-vt•nu uppr•:iahll . ,io ua it a tilte profossio111wi. C:n 1U52, il entra an;; 1, , Col'p,, >i1.•s i\Iarines . des Etats 'Units , , ,1 il Lint GiiVers . inst1 : uu1ents .il ~~ut. d:,n:: la fanfare, _ lor~qu'il l.~il ~ tat . ionn en Col'e l•l a u .laJ}oP. Pe11:lant, su~ sjour au ,Jupou , \ il assista un ,1o ur it' un cone er ~ '.::~~~;{ :_\I\1l~~~:"~-~}::~'.'.i 1 1~~:r1-'.:'. dais l'<.rllenwnl ,Je la musiq. ~ _ m ,, 1 _ fel'lll' ~ l'Ul"?llk \t ~il. .• -r ('.'i;>Si,: , 1• Jnur-lu que JP (il'tda1 11, ilc H'.1111 l'tlll1p l}::-; tPtl1' . ~:1\ ~:u!~~:1 l ~ ~j~,f\t •i/.'1 1 ' l' 1 i~~t1\\\ 1 c~•:1, :~~-~:ll:~l~;'\~; ~~~:: 1 1~•:;':.~ ;::~~ l~~::: 1 l : ritiqUL' n~usi ya i du ma~ :a :d1w mi 1.:-: . \'t•dl'tlt•.-dt.'s :-,ondag-l• . .: .io .( \.p1 (,.:: v ;; ir 1 ui'tl J c . : 1 LIF'E, dn. 1 if; 1.lll' po:,;~i•d(.• clpux pinion p11 hli ~ par Dnw nl wnt, 1 ,:,1 1 l; t !1, 1 i'n , t ~ •,~ 1 ~ 0 i 1 l 1 u 1 ',\, 1 11 i~ . . ,1 11 : 1L ~,-• . . 1 •u>1,l~,'t/, 1 ' 0_ 1 ,•.: _ 1 t 1 \ 1 , 1 ':._;; , qunlil-<\~ qui l a rah . adwnl mugazint• ,lu jazz. il a n•nqwrt<' ,._ , . , _ JHt~,s::-:.uu 1 '7,'Lhnw l':--l :-s i v ij.!.'nU reux pn•~qu c tou:-lt•s prix de sa l'ill : ~ d neommandl' f01t(:"1ltelll av:x :!.: t•l si f'al'ill' 1 u' il du111a• <.'11\'<.1 n u.~ ~,,ril•. En Ulfi ,dan~ n et1llt0t1r:-j1ra11ti:; m.u~ic:iens Jlp faire ch:.:-,, ;:1udjtciul':-de dun:--tr: l )llt' t•:-l pk~ nr~ti n isl ! par llownlu ;. 11 H il l t'.tu \ tl I nt tl'un sl• 11t nw1tl ran• l'l" lan~i ,dasst.~ prPlHl'l' pour :-;es a1,a1lJ,!'l'k .. ,'., \1 1 ~:,, 1 ~ 1 :1 1 , 1 1 1 : 1 1 .. ~ . ~lll'l ,,.: 1 1 _ ~ 01 f:~ 1 .il\:~i~ 1 , 1 : 1 ~;"t t , 1 ,~•il'.~ .•. l.J,_1_~ 1 c.•:,-~ , hk• dP joie intl!l't\Ul'l' . ) llH'll1:-; (Jl• la 111u.-:iqt1l ' cil' :-cf/1 it!o ..... "-' .... .,, ., Oliv<.'r Nd::-011 p:,.t l'un dPs ;irt i ~ Il', Duk 1 Elli11gto11. ' lrifhL 1 :-pour ui pl•rrnetlr(.> d'ar \t.•:-ll' f. n1ilmx t nn1n1~ dnn:-l e 1110 :• Dan :-lout P. sa \'Hl'ril rt.•, O l ift• 1 , ; 11,;rir 1l tlt• i n":-;ll'lldion. dl• du iuz.z. Snn n om t•:--t con:;ifJ Nc•bon n'a ( <.•:-!-il• rt'nppal'l . t•nir ;i n~ tom.llH' u1w 111:il' qtll' dr qun li dt1ux mo ndl' :-: musicaux. Comm, .-\ujounl'hui. Olh L\t• Nelson ~Ill' tl sur lls en,elopJh's th• Llisqqut•s .. i saxophonl• , il 1 . fratiq1w 111n 111 1n c jarnpis unl• m casion. d' :ii t•i il n'r a J.!Ul. rl' dl' l,!'rnnd::: ar! !•: la musiqut d e ,iazz. dc.•pui:-s on t•.i dtr d'aut :res musitien~ it dve'!ffp i~;f• )},a~~; 1~~u;\;~ 1 :/l~\ll: 1 ,~~11t; ~ .7;., t~;\\"~.:: ~~~\\ 1 :i ~.'1~ , ~~\ 1 te1~u~1u:~v(bu{~~ f.:\~ ~~,! ~ :~~:::,:e~I~~ t~~l~l:~l: {:,Hl;~t\~t!l'tfl~::~ qui i l n'ait pa:-: , '. ollahorl• -,li-:~ ton, Cnunt..Ba:-;il' et Quinrr ,fo11l' :-: . o( U\TP rl'un <1m 1 rti11t dl• Los . .\, 11 Tcmptations a Ray CharlP:-:, ,!l qu'il ;.1 pprit' lc,.s tehni(lUes dt• : ,;elr:-s . o il rside avel fenJm c pas:-;ant pn! Nr1111~ \Vil."ll11 1ompn ~i tinn Pt cll' l'ri1THl1).!. ' PJ1 H>,l\l t'l son .fil~. l't lll e les ;eun(~.s . . ..' C nnnonball ...\ddPrle ~. On t. : ~ l~m •' rnu:--i< al. dou~ JlOlll' la mu s. iqut• . acququ'en 1968. il n'a pas !('a!('n rir l es connaisrnnres 1equis~ s Jllo in ~ dt• h0.01;11 dolhr:-: eon llr~< ('um nw l' Olllpo :;it eur . il a t,l'ri! 1,our t'ro uv er un emploi dans }p;;; compositetir d e mm•~qul' : le fp n.,l plu::,l'Ur:-; oeuvres rh• style das.~i ~tudio 3 du cinma ou de la tl\'i ,1,•stinc• aux fouilldons suce•> qm• pour in str uments Yenl. si on. ,, Je pen se qu e t e l a fait par dei la T lvision. Ll'~ l'edeY:tllrl' pour tiJ15ei:nhle~ rie mus(JUP d r tiP de 11,t!'s respon~~bil it ;, >> dit-il. que Jui iappoite la ~ ente d t:>s ii l' hambn et autn :-g:rou11e ~ lH:-: . ,: l)'aul'res p els onnes 1 1ou~ ont ni di :,; qw . :-mh-ro:--i ll nn:-:-: ur l"~(llll'I :-tn 1m enta ux . d . .:, N c'est pou1:quoi C nou ~. qui il a l'ill'Pgi~tr l' sPs pl'tll)l'l'S ('n111 pn LP .ieunt• Ntll:-on l ' 1 rn1111eni;:a pa .-.umnws ard vs , cl e\., 11:-: nou . .:. O< : itio n ~ ,!t . de:-Hl'!';l'.lj.reme n t~ ori jout'~r du piano l'age t? si:-; l'll !W l' (lp l'etlx qu i vienchont ::.:l! .' inaux d ' auln1s mu :-idens l11i .. -11 :-. n~. e t apprit• ~•n~uit c i'l .jouer du 11 1 l :nnus. et devon ~ c ontrihut~ 1 rapp111tt; plu:-:i Pur~ 11",illi1 1 :: dr ,'.il! .
PAGE 4

PAGE 4 En 4ans Johnson stlsl Lorsque le Prsident ,Johnson quittn lu l\foison Blunche, le ~Il j11nvier proch11in, il lui fuudrn plbsieurs cnmio11s de ment pour emnwm•r son, nlbum ~~e!! 1 1~~~-k p;~-~~,'.~~cl:,~:i t~~~~l~:: un ct(i 1H1!-1~Z inconnu de lu 1,r1• LL ' . Dpartement du nord fu: frapp vers dix-huit t en t cin, qunnte trois pnr une scherP1: se si bizarre que : tout re quP l'on semait et plnnt ait 6tll it dJ trutt; leR arbreR t;11hougl'is, l<•s animaux amaigriR, mme les Rour ces et les rivi1•res turies; ~ur tou te la rgion .rgnat la cfnmine, Fnmine qui obligenlt tout un cha cun dserter le dpartement, ja ls trs fertile. La perspective bien . sombre, de vivre ailleurs dans .la misre, , expliquait et, peut tre excusait mme le fel' me espoir que ces habitants pin crent aussitt en ln pluie . qu'ils espraient.. Mais hlas ! Point de 1iJnie, point pe rose. Tout ge de~s chait. Les terres se trnnsfor maien en poussi re, les jnrdi1n et cela a c~it 12 milliins de ra11ti l'Etat Ni lfflricai' sonnnlit du Prsident qui est u11 maniaque de la photo {ln sien ne) , Inutile de dire que l'histoire (nit gmlotl bruit et qu'ell e Jl!IS trios bien llCl ' Ueillie pu, le , inl'ortuns , contribunhles qui ont do r gler ln notr . , COIN DF.S .IF.UNES En novembre l\JH npres ln d \{Jcrv~ au Prsident. mort du President Kennedy, ,John A l'p ' oque cela fit Jaser .et Je :;on do11voqun M. 0 10 nto, un l'r~siclcnt crut sage de se spnrer photogrnphe dont il nppre 'n i t le de lui. . : lrnvnil. '1": lu en H)(J4, ,Jo)urnon f it Iiu,s . !.;n st•pt ~<'ll)llilll'H Il' ~,J,, 11-1. ilt revenir Onwknto l]Ui ,!,,_ Omolrnt.ll p1 1t onzi, milh• dil'ht'•.s. \'int le photogrnph<• .. , Jlersonnl'I La Momie jour au .. x qu~~re eo'.ns i h: ~i1nob et uil :~{! 111ille p~(iJ? * :{ ~ hl . :'" l i intre F , st )l\ i;u monc e~ ': milli'.i11 : L•t 1lrmi de l'rnn~~ 11111 a11; , Di;s i~l;?l l;'s ,,pi _ 11 'o! it / Jt1\11,1fr '. ., postrit )i j tl(: lrtllS ('(. . nutant .. . fllllll' ll' s sn' ele pubJ1em,,ct (!\Il couvrcntt•tl I.J'uvai P ) f l:ll l'P ~. .. '. . :1 ln r~ _ is ~u vie '::_._ p~~ 1 . ~ 1 , iq~1 ~; > r,1•ivl~I_.; f , histori~ue a I ntupuble de retourner . dans s:1 demeure clans la .. lune.Ap1:•, de~ ;semaines de marche il arriva sous un arbre majestueux cf il s reposa. Soudain, ac!'ol'Ut ,,_ ve<' ful'e un fort ""!'t qui dna J'11rb1•e, En le \'oyu nl tc,111ber 8 \11' lui, il se leva uvec l u ln mfre du soieil pour en sortir. Ri!veill en sursaut il ne recon nn issa it pas l'endroit . ~oit sul,. je ? N'est-ce pus moi Jean Zom1,i ! Fil s 'de M. et . Mme Pier; ,, 1/.omhi ! Mon nH.•, altendm!~ . ~ut on peut uou : pourquoi ~:sidilcmi~dent sans! ,, il n fait / pa i ' vanit ? ' Le, nmes . pensh f' que Johris \. , ses . . , d prJ'histoirHa voulu CClO ' 'q ues s~r'ler pour les f uturs historiens 1 , plus i one l 'au hi! ,lu matin nous. en lcs ; images, au jp m.Je jour, ries . fraction mieux rendre compte. vn1;ments et.. ; d e Jui-mme. ..•. quelle I! Au lever du soleil la nouvellr : En marge des . 250.000 photo;: date, . l' gm '.doule '. vis . i t .. e ... u ... r . .. .•. : . :> 11 son entendit nns )'nutre appmh la bibliothque Johnson irJ'n d . l' t : cme nt o Re ; trouv11it lu momie 11iversit d . u Texqs, cies O dW11ines . el' , ' . nn()nymat 11 1111 hruit• qui se fuisuil,-' La mai de milliers d'nutrca ont . 116o:Tri:nte peisonnes nu infrui } trn s(ln ne entic1e se . lva et 11eco~1 .. v_eloppes par le lnbo1toite Hn~ vai!Jent, iour , , et . nuil , i1 u (lfl-lor, rut, et voici la momie en actiot , cret de M, Omokato . . .. pet• les clich f pi sid~ntiels~ 1"ir• o , , J , z b ' I R ... et rus, comme ) ~n J bn politicien ; u1 ~est ean om I i .. egan '' Car Johnson i1 chaque rcel\ ; ,Johnson a don~ / 1~ change : of!i ~ 111 1_, figm:.~ .:ouverte d~ li~rb,et " . tion, faisait pr~ndrc . plus de ei,i~ dellement . tout le mo.ide. a rrt1, . ,,u, ant p,es ~e ~rente ce,r:time ies . . cents clichs qu'il clistiihuait ~n , jusqu' cej~ur, que seul . .Arr.ol,1 ; m a peau . J>hssee pat 1 age, plu I suite ses invits [!grnients de Newman avait eu l'honne1:1r ,i., (Voir suite page 2) son autog,~.lphe. Building Hnonyphotographie r: le ?,sidcn_t ; . # . . .. .. . ... . .. . .. . .. . . :. . . . .: .. .. . C Pau , r1 hi , sami,W 1\ ],aJ beaujti il itrtr ""' @J . --Il a IJl 'r. ~J TRADITIONNELLEMENT, LE 8ESTAURANT OU IL EST BON DE SE RlTROUVER POUR BIEN MANGER .. JNE TRADITION CULINAIRE BEMONT ANT PLUS DE 40 ANS .... , OUVERT T iH JS LES JOUR S P.OUR LE LUNCH ET LE DINER .. ! FACILITES POUR BANQUETS ET RECEPTIONS 1 rotge ~---~~~~~--~~~--~~~----~~~----------------~----~ "'ll::11::ii::.::o:::o:::o::i=c:x:oc-.:11:co=o.::~: ... Magnifiques primes offertes par le Nestl 8 Tout un jeu consistant en de magnifiques assiettes, plats dcors et tasses, caf . . POUR RECEVOIR Il Une assiette creuse ou une assiette plate, ou une tasse caf avec sa soucoupe. IL SUFFIRA DE REMETTRE A LA MAISON D' ADESKY A LA RUE TRAVERSIERE, AU CHOIX 3 Etiquettes du lait en poudre White Lily ( 5 livres) 6 Etiquettes du lait en poudre White Lily ( t livre) 6 Sachets de soupe Maeai 3 Boites vides de Quick ( t livre) 6 Boites vides d~ Quick (1/2 livre) 3 Eveready ( l livre) 6 Eveready ( l /2 livre) 3 Etiquettes de Milo ( l livre) 6 Etiquettes de Milo (1/2 livre) 4 Etiquettes de Cerelac 4 Formulaires d"emploi de Nestum 6 Etiquettes du lait en poudre Nido ( 1 livre) 3 Enveloppes d'e tablettes de chocolat Nestl (Kin2 Size) . 6 Enveloppes de tablettes de Chocolat Nestl ( larae) 24 enveloppes de tablettes de chocolat Nestl (petite) r N.B.Les JH"imes sc_1:ml
PAGE 5

SA.MEDl 22 ET :a A VOTRE HORO , SCOPE Par Frances Drake 1 Cl"waltez /a . Heticm Ol>ff'ellp0Rda11t a" ;,,,..,. de 110CN• C111teNaire de naissan,,e. 11t V01UI trouilereir pff(Jpeotiv• flM' - •ivnalent le,, aut-ree pour DIMANCHE 23 MARS 1969 21 MARS AU 20 A\ifL . . (.l:IE Lll!.1tJ: ;;,, de nouveiu,s me,noues remplacent 1es anc1en1ut~, _uv~c un rui~u11aen1e1H 1111..e1ug 1;m1., ec. uuns le Out d'Ulle Vtll'ltaole . a'nieJiora L1on, vours 1•ussircz I niais r.l! fanes Pal\ ,ie . cn .. ngemencs pc,ur Je pin.sir seulement. :!1 AVRIL AU 21 MAl (TA.U R,b;AU): .Ne perdez pas votre temps des iutlliLes inutiles, 'lra vau1ez uans un sens constructif seulemem. Vous tes dans une p rioue ou 1e pass a un sens. 22 Mll.l ALI 21 J UlN lGE M1'11.UA): C1ronstan~es dnt une vie meille•ure; vous tes passion n et aimant. Le natif du BliPt' a de l'ambition. Il ou elle dsi!-e voir son prochain n'.•ussi1 -,t que tout se dveloppe de fn ~on normale. Vous tes un ch,.f. un organisateur, Ut) enthousiH~1.t•. Parfois, l'obiectif vous man <]Ue et , dans <:..-) : Vous serez dt vant certaines raction, voi< efforts et ne le s comprendrez pas. ,~e vous irdtez. pas. Etudiez 1a situation; souriez. ,(UJN AU 23 JUILI..ET ( CANCJ,;H): Dc>epfions, d,scu~ sions. dsagrable~, t e ndance~ hosti:es paraissent dominer Que votre trs grande sensibilito ne vous bles,,c pas . Montrez. en ceci de l'indulgence . et de la confian ce. ~4 JUILLET AU 2!', AOUT (LION) : Excellentes influences. tt vous placez pas t n une si . tua tian impossible ou vous ne reussirez pas. Ne vendrez pas ln peau de l'ours. Une mthode nou velle se rvlerait prcieuse. 24 AOUT AU 23 SEPTEM BR~ ( VlERGEJ : Journe con traste. La situafon volue, des l!Ontroverses, d'intressantes pos sib.lits. Rsolvez vos problmes b'Tce votre [la\r et ,, votre r ;. : . ..:ton naturels 24 S1,, i'~iBRE AU 2! l OC TOBRE( BALANCE) : Amh : unce si•rnh!nhP celle de ln Vien,~ . ,1 ai~ l'huquP pcr:HH1n<: tanl dif 1.:. rent ~ t\P. l'autre, avec es ca ractristiques diverses, les rul t a ts n e seront pnR idcntiqueR. Conuaissezvous vu 1 1s-n:me et ~oyez 'Pous mme. 24 OCTUBRB At: 22 NO VElvlRBE (SCORPION) : Ne di tes pils des mots que vous regret te ri<'Z ensuite. N'e ss ay e z pas de deviner et agir ensu.te sur des hypothses, sans en i•cre certain. Ces tendances existt nt actuel~e ntent. 23 NOVEMBRE AU 21 DECEM BRE (SAGITTAIRE) : Jupiter, ne11x orient, encourage ceux. qui ont conserv toutes leu, s •for ces \'t leurs ressources et qul sont rali3tes sur tous ls plans. 22-DECEMBRE AtJ 20 J . AN VIER (CAPtUt;UltN.t:/: \oyez te qu e le voisin a fait pour bril lnnunt nt t'l.l!Sstr. lncorporez sa methode dnns vot, e programme On peut toujours apprendre, m" m , ,1e dtaHs seconaa1res. 1',car t,;z de vous la fri!"olit. 21 JANVIER AU 19 FE VRIER (Vl!;lt::,AUJ : Les bon nes influences 'Ur . anus c\Jlirent votre . personnalit et le bon em ploi de vos dons . O>tte joumc unit tre haut.ement satista1san te 20 FEVRIER AU 20 MARS (POISSONS): Evitez la tendan ce l'instabilit et l'indcision Protgez vous-mme et autrui contre des projets douteux, dl's apparences dcevantes et un mnn que de rserv e. Prenez de sa in rs prcautions. SI VOUS ETES NE All :OURD'HUI : Union de talents varie, amalgame de caract.is• ti:qes ipersonl).ell , es isduisantes. nus~i bien qu'un sine . re amour pour votre prochain,. J.>OUrront as s11rer votre su<'cs . \' ous avez \Ill don de conteur, une apparen c e sympathique et pouvez bril!e sur une ocn.Une mmoire fid~\e pour les choses importantes vo _ us aidera aussi bien dans les petits <"}Ue rlans les p;randes entre-;Hises. Vous ave z une extraordinaire fa l'Ult d'accepeter Je,; preuves e t les tches les plus lourdes. JJ , nombreux professeurs, peintres, ron1anciers et conomistes ont d ts nb.tifs des Poisson~ . Vous tes trs sensible mais il vous urrivcra parfois de ne pas tenir suffisa,nment compte de la ~ensi bil!t du voisin. Offre d'Emploi Socit rmplante en Haiti re• -,herche Deux Electriciens pos sdant de solides connaissances en Electricit Industrielle. Adresser Curiculum Vitae de taill et rfrences. Boite Postale 1328. Recettes Simples de Cuisine Hatienne par NIN/CHE C Le plus grand assortiement d'argenterie Chr . islafle Couverts, mnagres, timbales, couverts pour bb, etc ... Pour toutes les circonstances . . anniversaires, baptmes; mariages. All CAPITOL :\ujonrd'hui ~amedi pour 1:t dernire foi,; a 6 ilres et 8 ?Ires 30 Jerk Istambnl Avec : .Tea11 Franois Poron et Anny Duperey. Enfre Gdes_ 2.00 et 3.00 A partir du Dimanche 23 Mars en cours. A 5 H1es., 7 Hres. et 9 H1es. Le Film tant atte11du "' GOLD FIN GER Avec SEAN GONNERY, AGENT 007 et OERT FROBE dans le rle de GOLD FINGER Entre : Gdes. 2 .. 50 et t/_00 Le Cadeau de choix pour PAQUES LA SAINTE BIBLE Vente Spciale MAISON DE LA BIBLE Angle Rue~ la ter.c ing1a . . . Marie GOMEZ iiui. , ne'-SAINT LAURENT cette poqyii agite o la tyran te q~ ~lies c~lt1ven~. Pou1tant la casse rien quand elle . Il en a fait un Au milieu de celte n.ffreuc.e toritafre. Il restera cependant e t film agrable ' suivre, et plin tourmente s'panouit mc:tjeill1,une repartira qu'une fois la chn .. de cette ricilesse que procure !'al sement un grand amour, entre pelle difie. frontement amoureux. F rnnce ln fille du Gouverneur et un jeuLa co1, . struct ion de Ja chapelle ANGLADE est Croline, telk ne ofl'icier de la cour d',Espagr.c.. p ermet la confrontation entre un que Ccil de Saint Laurent au SAMSON CONTRE noir l ' bre citoyen mricain et ' rait aim qu'elle ft: crdule, ro LE CORSAIRE NOII, Iles femmes marques par u1• mantique, amoureuse. L'action se• Le courage, la bravoure, l'uucb rgime autoritai,e et par leur situe en 1789. La Rvolution a ~e et l'hrosme de ce hros drsorigine allemande. De nomhreu;,; triomph. La lgalit civile e;;;, s contre la violence et la crau gags l'llnt bien vep.us: Tel eelt:i fonde, la fodalit abolie. Le3 t{, des corsaires noirs portera le de la leon de frnais o seul aristocrates fuient PARIS pour noble Gouverneur de la Cour d'E s le mot Merci> n'rri• ; e pas chapper la vengeance populaipagi:ie, en lui accordant ln main franchir les. lvres de c la religi e re. Caroline est abandonne par de sa fille, prononcer . ces pase. Et aussi les chants no . irs re son m.ari, un roturier qu'elle n roles: La vritable noblesse est pris par la communuat avec bat vait pous sans amour, sous la celle du coeun . :tem,.nts des mains. . pr e ssion de son pre. Pour chap SAMSON CONTRE LES LYS DES CHAMPS: Upe1 au massacre, elle dut fuir LE CORSAIRE NOIR . ne helle histo're et superieure aussi, conni!issant une suite d'a Un grand et formidable s1>tic ment interprte. ' ventures amoureuses, dont cer tacle. 5 hres, 7 hres et 9 heures t . aines sont indignes de sa condi Entre Gdes 2.50 et 4.00 , Gdes. 2.50 et 4.00 tion. CAROLINE CHERIE, c'est u, 11'! oeuvre fraiche, spirituelle al liant la saveur de la j.:iie de vi vre aux vnee'mnnts fcheux de l'existence. L'action est riche en notat;ons amusantes et fidles il l'e~prit mme de l'ourage sue cs de Ccil de Saint Laurent CAROLINE CHERIE, un film ori:inal d'une efficace port,,e sp e ctaculaire! Un port .. ait sa•si:; sant du phnomne atnoureux ! Vous le VPrrez chez nou~ me-e un plaisir dlicieux. Entr jamais tent: voler le trsor umeri c ain qui est entr : pos dans une banque f<'or'. KnoXPlus violent ,plus inqui tant qne'DrNO, plus irrsist.blc! plus ~cnoc~ que BONS BAI 8ERS . DE RUSSIE, Gaidfingl'r, truff de scnes ab so lument J.' 11 rnntes, con,;us et 111ises en itna ges avec un seus tonnant e l',,f fet cinmntographieque est d'u:• calibre qi . droute l'im a gination. C'est une oeuvre essentiellement d'motions : l'ouverture du film, ln dmence du projet e Golfin gel\ lu poursuite en voiture, l 'at taque de Ja banque laissent Je spectat.eur pantelant, hors d'haleine clans son fauteuil. Dans un rle que personne n ? pourra lui rpond e, Sean lCON NERY, se surpassant, est ci'ut"' prsence et d'un flegm <' u h , olu 111ent ahurissan' s. Hit..~n n'e~t. glig pour faire de ce film un spectaclP d'une exceptionnelle a' traction, car .. JAMES BOND . est de nouveau en action. Il en qute s ur le gTand t rafiquu nc comptent pnrnll Jm : plus gros morceuux du ri11 ma d'actions eL d'motions .. . Entre $ 050 par personne ,cl< X REX THEATRE Dhnnnche '23 Mars 6 hres, 7 hres et 9 hres Ann STEEL, Rosalba NERO dans la plus belle his1'oire d'11 mour jamais conte ... le drnm~ pnthtique le pltVi mouvant: SAMSON CONTRE LE CORSAIRE NOIR ( Eastmancolor Totalscop") Une fr.esque ma,iestative sur ln loynut. et Jp courage .. Une m'1 <;OLDFINGER: Une motion bout de souffle! Une aetion sur un 1 ythme infa nal! Le snm met des films d'aventures! Un JAMES BOND qui n'a pve f;. ni de faire courir tous les pu hl\r ,; clt ~s grane . s l'npitnle~ du monde. Notre prochain spectacle! Entre Gdes 2.50 et ,1.00 X X X MAGIC CINE Dimnnt'hc il 6 h,• 7 h, et !l hres . LES LYS Df'!; CHAMPS Avec: Sidney POITIER, Lili11 SKALA, Lisa MANN, Isn CHI NO, Francesca .JARVIS, Pamela BRANCH, Stanley ADAMS. Dun FRAZER, Du livre de William F. BAH RET n H tir un film pnrtil u lir:. et tourn en dcors naturel~. SiclnPy POITIER cnmpc uvec ht. XXX Paramount Cas.se-tte Chinois POUR LE IUDOKi\ Dimanche 23 Mars A 3 H., 5 -H., 7 H. et 9 H. LE FILM QUI FATT VIBRER TOUT PORT-AU-PRINCE ! La foudroyan . te superptoduction que vott!dsirez tous voir ~t revoir ! EXiCEPT te eL nttnchante, et par Anne elJ t Bancroft bouleversante de sinc ~~ r~:: !t 1 ':~ 1 \t 11 ~:f{i ~~1.~~ !! . L: . ~::,di~~ 1 t l"l' /: :rit et d ' motion . C'est au ssi un l'Uc:-nPun~::-. la tern• n11triL•un drame chis.:,ique qui s'appuie sur m~nt adde cl , vien t. frrtil" : t' : l ei les unit-1 cle lieu, d'a c tion et e nral tout a chang: L,• dc'•JHi , : i , , mps i1ui !ui donne une homogment . e ~ t dvelopp, ..t " .Oe •merveilleux produit fra n• ais dont les effebs sont vrai ment remarq11ables dans les tro" bles hpatiques e,,t e11 vente i', 1a Pha.r~acie Vita! 0 Herna. Vous voulez de belles d~nts blanclls? Employez la p6ffl dentifrice

PAGE 6

PAGE e NOUVIILLlBT• ~---------------~-----------~---CONFIEZ V-OS PIEDS \ . 1 1 .~ \~ous LES AU ----------... ,.... --.--•-.----~-. -•.-------. ~---.•-~ ..... AUFIL.ESJOURS . L'At;TUALITE INTE.La Slection Nale battue par I' Ai2le Noir par CHELO Hie, soir en lieu et place du qu'il est angle ferm~. Ne tire lutch Vidor~• Aigle-Noir, l'on pus uu but lorsqu'il est en poput assister i, 'une trs belle sition. Tr•s en bai'sse. exhihit-ion entre lu Slection NeGur St Vil, Toujours un bon tlonalr Pl rette dernire. Les 111eneur, ne soigne pas ses dt'l\X {•quipes laissrent le terpasses . et ; joue trop h•s bulles rnin tn premi(q•p mi-temps Hur ueriennPs. Aurait pu donner plus un seore nul 1-l. Lt• 1er. but s'il avai1 <'t{• mieux s,1rvi P,llr 11turqui• pur ( lb:ts :l ln 14P n,n. k:-. hmrnes du milieu. ,t 1, hui dP I'A1gle-Noir ln ,faequot s'emlitouille et ret.ur :!!le ll\l\ par .: n-Claude .TnLouis. de le Jeu. Ne sert pas. son ailier Le manque de 'moliilit de uu le sert mal; Trs mauvais notre eqmpe Nationale est-il d contrle de Balle. Mauvais il un sur-entrainement ou un dmarquage manque de c0111pt1tions '!_ Guy Franois, toujou:rs c'.igal L'Aigle Noll" a unpose tatalui mme. Mne le jeu de I,•mei1t son rythme, bien que ses_ l'avant. Trs bon rl1 ihle. S'il eombinai50l1s n'aient pas abouh tait ni.ieux servi, jlourrait la plupart du temps des tirs' essayer ses ti.rs qui so111 parfoi~ au but. Sa lignP de dfense trs dangereux. lilnina presque con1pltement x x x les nt-taques de notre onze. Critique du jeu. l.'ettr quipe sans internatio' La dfense doit jouer p!u~ nnux a jou com~1~ _des Intern~: prs de la ligne d'attaque. Not1 ,. tionaux. Ln pr0cs10n dL1 l~ui~ L•quipe pourra de l'e fait, mieux pnsses, lems snvante~ . con~brnai assurer Je contrle de la balle. sons, leurs exploits H)chviduels L'Equipe en gnralpart ds une lionne maitnse de la quelques joueurs. n'a aucune halle unt d{• pour beaucoup prcision dans ses passes et perd dnns le rt'sttlt.nt tI,, l"<' rna~ch Lror futilement la balll' met.ca111 fnl'e l'Equipt> Nation,!!,•. Gra~,• fat t souvent en dangp,: les po l'exprience dc's arri,;r,'.s Noir sitions de dfenses. Pt Hou!,!'l', ils JH!l'Pllt l'YltPr un Les Avants nr• tirent pHs au sc•me plus lourd. but Lu euxil•n1e m~-tc•mps com.T'ai• 11eut tre commis. de~ mena ~ous un? p1Uil' butta1_1_te. erreur::; d~ jugement dans 111011 qui depuis la finde la prenuere analyse de ln situution, mais je tom?ait sans nrr~r A lu. 5~ 11 !'. 1 ;;ni5 que, 11anm01n~ , 1105 diride Je-u_ un magn1hq_Lw ur l~e 1 .1gl•an1s trouveront techniqurnH'Jlt vant ('pntrP de !'Aigle Non sur lt•s yemldes I1 y npport.ei-, L'ai' un rPtJ•nil de son Inter Gauch.? nous tous nou8 annerions voir l"1St arrl~tl•_ nu 1 ~i:-t.ralPment pnr lniller notre Equipe NtionalP Franrillon. Nous . apprenons en dernirt> J0e 11111 Frnnei\lon jouant comheure . que nos Internationaux. me 4eme. arrii•re sort du carr mortifis, ont pro'mis une de rparation dribble un joueur tant.P revanche sur les autres shoote et prend un choc.La fauquipes de la Division nationale te aurait cl tre sanctionn.e, qtd leurs seront opposes. 1nais comme il n'en est rien, b~ot i~~o~~:";rr~~:Ct~ b~j:h, d~ QUARTIER GENERAL DE la main pour limiter les deg-ats. LA TRENTE NE'UVIEME 20e mn. Shuhert shoote le I Servie~Od~~!Gi1~~\ation ~,t:~ 1 diilo~~r Ef;,':'" q~:; reil~~:{:. des Vhicules ShubFt tire nouvN1u. C'est Il' Pnrt-au-Prince, Rpublique deuxime but de la partie d'Hati, A la :lOe 11111. de jeu, une balle Le 21 Mars HJGD. mene par Guy St Vil est repnus A V J S se par Morin (Aigle-Noir). 1. En vue de diminuer les Mais les arrires de ]'Aigle-Noir risques d'accident sur la grandP couvriro111 la ligne de but et avenue qui conduit ]'Aroport repousseront les :: tirs qui suivi,Jet Internatonal Docteur Fran rent, conservant ainsi leur ois DUVALIER Pt de permettre avancp jusqu' , ln fin . d, la a'u Gouverneme;nt de raliser partie. Son programme d'urbanisme et . Les meilleurs joueurs de de reboisement en ornant de l'Aigle-Noir pour cette soire lauriers les Deux .(2) cts de sont sans nul doute : ]'Arrire ]'Avenue Hail SELASSIE. il (;pntral Eddy Cok'murd,. L'inter est demanrl{•, d'unP part, aux Canche JnClaude .JnLouis et apprenlis ehauffeurs ( Postulants l'Avant Centre Kedner Be\ony. au permis de conduire) de ne Pou1 la Slection National<' rlus emprunter cette voie pom ObaH, Guy Franois C"t. F'orrnose ]eur entrainement et aux chauf ~ont dJ,.!;n(•~ d'F.logp et ils Rotlt feurs qualifis, d'autre part, de les seuls. limiter la vitess,• dP lc>m vhix x x cule. Ol~iuctions sur lt• ilnz 1 d'hii•r ~Il C"~t pn otllr,• rappel soir. aux upprenti:--; l'haufft>urs [}Ut! Praneilluu aui•uil pu i'•vitPI' lu 1Ps Pntraint 1 ments d~Vf'ont titi. lei buL H'il avait L'untinul• su11 ,,.ffeetu~ ft des c•rnlruit~ appr1l~ mouvement de sortie. Doit t•vite1: priR tt aux heun~s c•J't.•.\1:-:Ps. de t-elles erreurs et rgner plus 3. Des mesur,;s serunt pris<', en mait,re dans le carr rie contre tous ceux .qui contrevien paration. draient aux prescriptions de Ren joue trop en retrait Pt ret A vis. ne nmonte 1 rns assez rapidement ARNOUX BOUCARD, \or; des contreattaques, cri,, Capitaine ah, F.A. d'H., trop aprs le jeune Bayonne Chef ai. du Service de -ln Pierre Bayon ni'. c-o 111 p li•tPmern __ ..;C;.:.h;;.:c;.;;u;;.:;la;.;;ti;;;.on:.:....;d;;.:;e;;;.s _,.;.;.;.:." h;.;;ic;.;;u;;.:;le;;;;,s. influenrl• 1 ~'lwrvP L1 op fae1lcment. doit jou, Plllllmc• L•s match,• pr{•cM,:nls s'il vc•nl s'af lrmer. :it•rg-l• Dueost(_•• un lion joueur. Devrait prendre la lig-ne de dfensP en main et ,,\itPr qu'Plll' 11r• ,iou<' trnp bas. Fo1'mosl\ Ll'Ps viril dans :;e~ l'l'nlres, ile bonnes passeH. Philipp,• \'orbes, tri>s l'aise, sPrt hio•n la lig-ne cl'a-ttaque. !)oit soigner \a prcision de ses tirs au but. Oba's. le forat, l'infatigable, toujours trs dan~ereux .tl~nR ses perces, devrau solhc1ter comme nu temps de la _belle {>poque, \eg passes ei:i ret1'a1t dP f:es avants. 1'ils tou,1ours dnng'(' l'PllX, Barthlemy, ret.arde trop ,ouvPnt le Jeu par des dribbles inopportun.~N qu'il a i:u avce le Prsident d;;i 1'Assem'\.,1PLl Nationale Washin.2' ton. Insistant partiC'ulii•r<•ment sur /(' probli•nw viPtt1,i111ien. ,,L'AU !(U RE .. f:.l remal'QUl'l" < Le Vil'tnum l'st devL•JIU au fH'P TIl'l' luo Ue l'an,i.:os~w Amriot.ai. HP. Nixon se rend compte qu'il lui faut tf ou tard sortir iTe son .attLlntisrne. Aetuellemeat le Coni,;rl•s lui nec:ord~ deux mois de gr'..e: i va exiger hientt les premiers GEORGETOWN (AFP) L'o~cupatioi1 11a1 le~: ii. 1 ou1.:,~s britunniqu~s .de ]'lie d'Anguil!a a entrain une certain~~ tension dans les relations entr.e Li1 C:u yane : L'lle de lu Trinit(,, lh Bar bade, et lu .Jumaique, llftJJl"l'IId-on aujourd'hui il Geo1getowli, de sourceofficielle. Les pre1nierH 1\-linbtrc..., ,i.e. la Guyanne et de la Bal'bade, .Ml\l. l<'orbes Bumham et E Trini dacl Pl cJ,, la ,Jnmaiqm•. qui "" :, l\wnnt 1e 1ll' la dt•c+,ion pri~t unanillll'llll'l!l, au cours dl' la l'.u:: r,;n'llt'(' dt', Chefs d'Etat dl', (":i ruihl'~ tc•nuc ll' nini . ...:. (1,_,r11it•l' 1 T1nit. dP i\l\n• :.1p1,.i \'t'1'1\l'lll<.'nt Brit1w11iqw poL;: Jll'l'lllll' lv:-: mp:-;un•~: nt tt•:-;;-;~iir1•:-: lu :-:auveg-nrdc• __ dt• !ll;.::ri1l, ritnl',d<.• dl' Skir:~. l':t\i....:. E',! gug~:~;ui:-_l~oc_;upaliu11 ri'Anguill:1, font l'l'lll:~ !'t 1 lWI' l(•s nh;-'('l'\':l ! :u: Il' Commi:• 1 .-:;_iiJ(• d( 1 llt>. 1\T. T 1 .111" LePt, eummuniquc, diredt•menl ; \'Pt' L011drl•s :-an~ pa~SL'I' p.lJ' minbt1'.'i1tion •!u P1•mic•r .\'lini~t anguillai~, :\-1. noh•_,;\ P.r:;d.--J1, , .. XXX ~!OSCOU (AF'P) Un res;,,;01 ti:-:-:nnl l :1i11oi . .::.:t Jt, c: 1 ; 1espo111lnnt dl' l'Ag-ence Chin,• N.ouvelll', ..L pri~ parti<' au iourd'hui sur un trn!.toir ch• l\Iw ~ou par un g-rou1w dl' ~voi(,t-iqut Il C'tait 11 lH•nn•~ loC"a!P/, ln 1 que ll' t•:t•spo11d:rnl dd11uis q11i s'apprl'tnit :1 pc;nl•t,rt•r ~ou.-},, po1'elu: ,l'un imnH'llhl,, diplo1.i:1~ que o 1<-~idtt de• lltHllhr,:11 ; journn1istl•.s dra11g1•: . fui rl' par six per~onnl':,O., ~e sont point~ dP!-, Les soviliqul's ('lllJJl•il1tnn 1;• iournalh,te ehinois d'.dle. JJiu loin C'l ap1l•s dix rni1,1_1lt•~ d,• di-.: cssions Pl d't.:•ehaug~:~ d'111:'l1!h Il' correspondant ,!,• Chrn" >,;,,, velle accusmit les su\ il-Li(Jlll':-e d, provocation, d rcbrous~er min sans avoir contadt~ 1e.,: ,<,ur Le Mycrodyn Un prntluit qne toutes les famille:-devraiPtlt utili~P1, tar l"e!-il. un agent rwi~sant ch• puri fiea1io11 dl' l'eau. En e•fl\t, I.P M it'l'c1d\'ll \'SI sulutiun d'Arg-P11/. i'ol;,id:d, ble. Lt• l\lic'1111iy11 l':-,\ Ull puissant, 111111 tuxiqut•. <•:::t ut i lis1• depuis fJlus d'ur1t• dlc:1d1• aus:-;i Uien t>ll EuroJh' qu'au~. btats-Unis, avec des rl!sult:.11s hautemen1 sat.isfaisant, dans le traitement de l'Pau de boisson. Le Mierodyn s'est r l'OJlRommateur r,11• sf)Ul'/'I'<' pa,-.; dl•S c-onsquPnee~ Ot'(':tsionnl•l's par !1•~ g'(ll'llles pathog-(•ne~ oui s'nt!aqur'nt. _,:;j :,:;nu,'('llt ;'1 i:a ~anU'• eomptes. Faucons e_t ColomPHESEN1'ATI0N : bes.,, s'taient tus, laiss'-1nt 1\lx1,n prparer sa manoeuvre. Mais voi Le l\rlirrodyn est dli\'n:• .ti qu0 rie11 ne surgit que le IHJU ho1..1teil1e. cle TJlastiqu<• tL• Vt--'all Prsident sen1ble laiRser tra' :w ml, et comprend deux solution:-; ner les c:hoses, comme nag.uin• sp~cifiqucs unp pour' h~ ,Jhonson alors que d'un ct. ll's tr.,u\ement de l'eau ~ontaminl,t e~e a~.:i::! 1 f~nnt_,_ d~ 1 1 ~~ui\:iutt~~ \1J;~ml:~ 1J•::.\~~; 1 .~~~~in1~~t: cou o. lPs <u.,•naux, coule Oussouri dont les glaces._ commencent fondre Dalls une vingtaine 'de jours Cl sera la d bac le ... Le nlme .-dsil' \l'apaiseinent inspire les reportages tlvjs~. que la population suit aujour n'hui aVL\C 111oins de pass:on. -Si les visages taient sombres uu jourff11ts ner cte prcision~: Je puis vous pin 11 l st itg.1es in:.1ti.1:1vl . A tt l.l:i,s assurer qu'en ce qui .concerne la l'_x-prssi.fs. Et ci.,tte ,_,:::_t.JH 1 liqw• dl• guerr~, nous aurons une solution 1:1 flai qe ! n11 . de..,. rechange diffrente e l'llC' rertrontrt_• dan!-= IP !\1JtT:brf'll~t•-: J 1 il• tuelle condition des oprations. tc~~ ch~ ll..'lvt'1 .,nmnw : _.l .\llX d'PiSE S0\" J ETIQUE Le dpart a"l'.ant hier pour iH PAR LE VTETCONG FT L.-\ SITUATION DANS-, Sibrie d'un g-roupe cle journa~AJGON. AFP.L\ IU'.(;ION \)J•: l.'OlT'S-f\OllRI :itt~t tit\~;"~~{,v':~~ 1 Vrni.t-huitime jour lie leu1 du rait le secteur de l'Jle Damansafl'ensive ~nrule, les Vetcong k;il des reporters nm1-,sovi{•ti 'unt bombard, au cours -c.le ia 1 ~;i.~:1ir' .f(•;1i1 IL\ F~tAELLl ques, mais un uppreild au,iaurn'uit de vendredi santei, 11lus 8 s 'l. .S :litl~Clll". AFP.dL> I\loslou parait il'hui lVIos<:ou quc. 1 Groupl'~,, se de _v~n~_t-,drn;,i objectifs militaire:i' S., irn \'~ro~~~s~~-~ 1 _! . au 1ouni'hui, p_~r le ton dirige vers Tioumne, un eent1'l' a1ner1ca1u~ et :.::o,~vernemcntaux Ss fa_ tes une visit(.' s ;t)ti,t.)s, d'apaise les inptrolil•re lx'!~sxt x-~e l'Oural. dont plusieurs SH situent dans la S 1 -. 8 . 1 . . .. ,.1non_ su11:onnaise,_ ?nt siznn1t' 8 AU Mn."'•oE CHIC R. 1 \~u\:~::'.:~~:~~~i( ~'.:/ 1 \ 1 l~l~;o~•~l.ti~ ElSENHO\VER: NOUVI~LLT,~ le~ portc-p~tolcs nuhtaire:s. ,. .., .. _ _ S l.l'., di•pi•":1,•:s dt•s ,•nvoyvnH•ntant t,•~ runwurs qui FRAGA I~IBANE aujourd'hui t( l'unanimit par la brassires, chemises, 1-• ,in:t1\.t dans Mosl"oU, selon lesR'UR LA LEVEE Dl: L'ETAT Confrenee prparatoire avant sa robes et drn4'S brods, .. ,. ,:ucli<-,_ q:r'I?flt' ,•il!P iI une ci}'~D'EXCEPTION clture, indique-t-on de sourct chaus-,ons, 'moustiquaires, ?:\\\\','.;,~r d~e::::;; :.\', ~~ir~e)/'.~' MADRID. AFP.-. conf~~n du 'ret abolissant cette mesure a Juin, ee projet de document. . . ::: 1 Hlllillt'S. "" Riazan a 200 1011. et sizn samedi paraitra au Ces~envoi~ seront faits dilne Les Cours cfe •all c'u,_l "" i\luscot; sont attenBulletin officiel lu~di matin et les pr chains jours. afin que !l's . d~H's (1(1!1' Lli! ,' ~nyl~hOSl' \'015111. Qntrera en vigueur le Mardi i5 Etatsiajors de te\ls les parti... Portuoais 1 JI pr.,:n.,nlllll' specrnl de ~unsi\fars zro heure, prcise le Mipuisse! t Tecevoir les textea k ,. t rud locat 1:t',. _P~ll1rsu1t l or::: nistre. plus rapidement -IJOssiblP. 111' (!~1 1 1 (_'. :...:;u\et1~1u_e, Pl?nwt~Les circonstan.c:es et les acLa procdure adopte au cours :1 la ulll' (}t> B1k1ne, a _C'Plll es subversifs qui avaient motiv de la Confrencequi vient d'e s';.r au_Nor,) d 111)"11, tl; v01r.~a l'Etat d'Exception ayant dispachever prvoit que les .comit~ p11pulat_1on ..S ~\{!TOI/;.";" d une 101s l'U, a dclar le Ministre, le MuK1e eentraux de tous leS partis con11-1 d~•/Jlll' U u-1 a 1.J Gouvernement a dcid de lever n1unistes se runiront rapid,•'.aturd!t,ment: declarl' la Prnv cette mesure. II tient ainsi la ment en Plnum pour tudier le le, . nw~nts. P\'c_,.~nwnts on! promesse du Vi.ce-'Prsi-dent qui tex le du projet du Document pri11 ,,,p,,nu• ". ta_' Ill, d lrna11 UII ea a~ait dit aux Cortes que l'Etat dpal ventuellement en vue dP 1•!w1 d',tu:-,t_lJ 1te: L_l_'s. gl•ns 'iollt .s 1,•s iu,•s. Mas sinon. M. Fraga Iribarne n poursuif::t:!~e '~~1;:r::! ~~ra,ct~~~: 1: ~< d.-ruule l'u_mnw ava1;~vi: U'n rgime qui va tour11.er le Jrt,, mlTt 1:atmcrle 1er Avril sera le trentime ;~.i~jc~~~fierfeetionn du Documen1 . {; 1 ,',.',\uu~~rot d~~~•~t-ifs: 11 :;;s~a1~~ :~ 111 f:~:;!~iri~e:oeu~~/i~ t ]~ID~.:~~:;: Au cours e cette mme conl,i1u1s iiu;onm•nl Pl h•s haut parle. Mais il faut souligner que le ~t~~ir:ud~,o~~/~a~, !:~~:ia~t! 1;:~ Ji.11r~ hurlent l~l'S r1_ena.~t•s. Gouvei1~en1ent ernploye1a touples (lutte pouila paix) un te~:! )u postP f l'on ic•rt_, '11ous ~o.iuurs conformn1ent la h.oi, la tP de so1idarit nvet• le peu1jJe sur !~1 t•i;t• opJ!os.~l' H pPtJlt• fore~ ncessaire pou1 faire fa.t.l• vietnamien et un appel la ci• ~p~~~foi. nuon, e,r1 un Pnvotout mouven1ent qui menetlbration en 1970 de Panniversai• Nomination M. Ren l\foheu, directeur g11,•ral d'e l'Unesro, vient de nom ;,,er ~\. M i,lwl Dao_ Kingne ( Ca llH'!'nLin \ din•deur du Bureau dcH H::_•L--1Cons HVP,(' les org-anisa !i1J11-.:. L'i )'rog-ramm~s internatio1,au". "1, <'11 1034, M. Michel 1 )on l\.ingH' est e:.tn~ au Secrc'•1:11ial dl l'Org:nnisation en 1911:i n,_•pttis l't•tl(' date il O('t'Upa;t. le puslt• d<• l'IHI' de la Division _.\fri ciW' ,1 Rnn'all c~P~ relation~ \'t' I(•~ Et::t....:. 1\fp111hrPS. {:;:/\ ~~';~-o:-ls~-iflcuts j, la re de Lenine. Le Ministre a ensuite fait ap----------.....:. . )lei la coooration du oeuple espav;nol DOU' 1nai.nteni 1 ce'I_e paix, et permettre au pars d,• .eontinu~r se dvelopper. X X X Semaine du Thtre :Pour ouvrir la Semaine du Thtre Port-au-Prince, le (',. lre Haitien du Thtre invite• h DECLARATIONS DE di•ves des classes humanitaires M. MELVIN LAIRD les t>tudiants, les 'artistes, les , WASHINGTON, AFP.Homm_es e _Thtreet_ le ,Jlub_'., Le Secrtaire la Dfense* 1 a assister a la Cont'erenet• 11 t lVI. Melvin Lall'd, a raffirn1 ven jeunl• Professeur Jean Cnul:n1 ~~fs~;o:act~ J::::;1e 1 !e~t!~C~~~: gt>s. ;a~ri~ul'e~~::.,~~:~a~~nr~i~~ .. ,l'OUR UN THEATRE, t En rnison,de l'arrive 1not-I-.a; '"ne des vacances dP P.:que:-, 1'l !! titut Lope de Y cga anHollL'l' qUt sr:-: eours d(• Pvrtu;:,,_-,ti:: donl l\,u Vf.'rture av~it ct :!nncnc1.!e pou, le 24 l\'lars ~pront _inaug-urs plu• tt le premier lundi -_!"A,.-, •t. J.,, ins1iption~ ~rdl. cnC.)"1• 1Jll\'l'~,~ t-ou1 le moment venu d'1~ntrer etl pour (•haquP l111•p d Pau. ]l;r\ J;a~i:.1 c. 1 spoir de paix iPsi, r;:=============::=========;-, lu Paix au Vietnam, nu.1is il s'est t 'ette eonfren,ce sera donnt refus ,, fournir publiquemenL I<' lundi 24 Mars .,i 7 Hres ,iu ul"es du mutin la Cathf:unlie nor le rl:'pos rlP l'f-nP dP JVTn:i~ Horelle Haspil. r<'t avis lient lieu d'1nyitntion aux paJ'('JltH 'et ami~. A vis de formation de Socit Enlre li=s soussigns 1 1 Tet!. W. (;roves derneu "ant , domic-ili aux Etat.s Unis d'A m>rit/IIP, 1'he Talluhass:e Bank Built!in;, Ta\lahnssPP, Flor:ida. 21 ,fay C. Seipel clpmemant Pt tlomic-ili aux E'tats llni.s d'A ~~t1:\\1,\1t HPlviPw Drivl', i\linmi, 3) Serge Bazi11proprit'L,d1e, dPmeurant Pt ::0:,,.:0;~~;:;;:;• Chef du Pentagone a soulign que les ngociations en vue de parvenir la Pnix se> s_ituent sur trois plans: Par ]a voie di~ plmnalique, ;:\ Paris t•t par -d'es l'onversations prives. Le ma~ 111ent n'est ,eependant pas venu de fournir LLARS. ~eront couronns de succs , M. Fulbright a_ . .critiqu lP .,~.,,._.,....,~~.J:i~~.l:tl~1:o:0'.:!~1:>~~~~-=~-..:1~i:n,:l:ll:8:n:t (,ouvernement en gencral et plus n-: {?t~~~:m~~~r 1 ~•es!i~:tta;l~~it~i;: ~18(~~~~1:(~1:(~~~~~11.~~~~~~);(~~~;:;.~);(~~~i?:i;:;.~~~~~;:;.~~~~-~~ij . ~;;;~~e~~~;lt::\ 0 ';;'. c;vui:: ":.~c~~~t, Au Rond Po1nt N1ght-C!11b peu :i ve.i..~ le des1r exprime de . \~~~~~:~,~n,re s 0 WJ:~rai:aJ'a!~ti,~ Samed'i 22 Mars qu,• l'Administration doit pren drc dPs mesures radieall's pour 1:hu11ger la terrible f;ituntion qui 1•xiste au Vietnam. M. Laird a dmenti iergic1ue ll1Pllt qu'il y ait Pli t!l' lu part clPs I~tats-Unis ou du Sud Viet nam une escalade militaire quel eonque depuis l'arriv•e au Pou voir de l' Ad.ministrntion Nixon. La seule escalade vient d'u Viet cong et du Nord Vietnam, n d clar M. Laird. Le Se.crtaire la Dfnse rappelant son rcent voyag dan~ le Sud Est Asiatique, a soulign Un nouvel Orchestre LE TABOU GOM~O. Un show formi~able Avec la TROUPE DE GUY JN-LOUIS admission $ 2.00






















QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1696

Directeur - Admimstrateur :
MAX CHAUVET







Le President @ Vie de la Re
plique ‘anu Président de cu”
philosaphie de sa politique





. ce a Vamabilité du Caps
ne Preval, nous avons regu ce mi
di importante brochure, — éditt
uux Presses Nationales d’Haiti.
relative aux documents diploma

liques consacrant la reconnaissan

ce de fa République du Biafra *
par celle d@’Haiti. La Brochure
ouvre sur la photographie de
. E. le Président a Vie de Ja

République, Dr Francgoits DUVA

LIER, signant Vacte d’Etat re-
connaissant la République du Bia
fra comme Etat Hbre et souve-
rain, le 22 Feévrier 1969.

BS





On peut lire ensuite la jettre
de Mr le Li-Colonel C.’Odumegy i
au Dr Francois Dnvalier, Presi-
dent a Vie de la République
d’Haiti et la réponse de S. FB. le
Dr Francois DUVALTER,.

Nous publions dans notre pre-
chaine édition ces importants ac-

tes d’Etat relatifs a la recon-
tiissince du Biafra par Haiti.

A ce propos, le Président Duva-



4 Ube Seo KeeeHence te Pocteur Fraugais
Pi tegation hae PEABRAL fe Pneleny *
ve lenirgest °



ler onoene 1 boro ved
toiesive |

wha recenitcasatiee que le Gok
vernemment de fa Republique d Hai

ui aceorde solenneliement a da Re
publique duo Biafra se fonde sus
ie principe cardinal deo se puliti-
que extéricure a savoir le droit
inwliénable “des peuples ut de
Gouvernenents de decider libre
ment de feur destin.

Cette reconnaissance de la he
publique du Biafra en cant awk.
it ‘libre et souverain se — situt
dans fa Gene de Ma doctrine de
Gouvernement de participer a& da
Défense dex ints eb des peuph -
Outs les raisens ha
He vise au retou
Wune Paix juste et durable entr
ie Nigéria et te Biafra. Paix ¢
nourrait senrichir (une fede
tion économique suscentible das-
surer Je micux-étre des penula-
tions.

Je crois





apprime
mantilaires,




devoir exprimer te

AR,

Revue de la Presse Parisienne

PARIS, AFP.—

La plupart des quotidiens j=
risiens du matin mettent aujour.
hui Vaccent sur la_ politique
étrangere américaine. «La diplo-
patie américaine -dans la phase
présente, écrit «Le Figaro», sc
cuueclérise par unc sorte de dou
ble abstention: Elle ne prene
narti ni entre ses alliés, francais
ot britanniques, en ce. qui concer
ne jormanisation de l'Europe Oc-
cidentale, ni entre ses ennemis
russes et chinois, aux prises sur
VOssauri. Mais elle n’a pas re-
nonce put dialogue avee Moscou

sur le sujet qui, aujourd'hui pas-
sionne Vepinion américaine, la
maitrise des armements. Les
deux Etats aqui demeurent enco-
reo au point de vue militaire les
deux yrands; parviendront-ils

cristalliser la relation actuelle ae
leurs forces nuciaires? Un ac-
cord onilitaire entre Moscou et
Washington peut-il, doit-il @tre
independant d'un réglement poli-
tique au. Moyen - Orient, au
Vietnam? Voiia Tes questions qué
se pose Fopinion afue) icail.e 0!
waxauclles le Président = Nixoi

(Suite page § col 3)

’

La République d’Haiti reconnait 7

Ta République du Biafra



DUVALIER eves

hake Thenani, ba

OMe:

Vocu fervent que cet acte désin-

icressé cl empreint de sagesst

pose par da Fremiere Republiau:

Noir dndépendante du Monee,

sammet duo Monde Noir soit ww:

Symbolc, un Exemple, une Sour-é
ce dInspiration pour les Gouver
nements et les Peuples d’ Afrique

it constitue la contribution de ne
Gar experience unique de nation

Negre ala repr dun dialog

iraternel entre le Nigéria et lo

Republique duo Biafra.>





~ Les Déel

arations d

- ‘73EME ANNEE ae

. La Vie Internationale

Nixon et Truman se
sont réconciliés

publiquement |
INDEPENDANCE
AFP. :

Le Président Righard Nixon
et Pancien) President Harry: ‘Tru
min, brouillés depuis 16 ans a
{a suite dune querelie de cam-
pagne électorale, se sont publi -
quement réconcili¢s vendredi lors
que Pactuel Chef de VExécutif
wméricain a reudtu visite a’ son pre
aecoesseur.

MISSOURI

Pour ce fae, M, Nixon, ac-
compagne de sa femme, a tenu
ic svarreter & Independence, dans
le Missouri, suc Je chemin de ta
Califorute, oll il va se reposer
pendant un jour avant de tenn,
Jimanche matin, une importante
coference de presse sur le Viet-
Nam, .
pxs L¢€ 0 gu, sdeo emg moni

MM. Hary Truman, Démocra-

le, a reeu M. Nixon, Képubli -
cain, sur le porche de .sa mai-
son a Independence. Au cours de
Ventretieon, qui u suivi, M. Nixon
adit A son interlocuteur que lors
que les intéréts du pays étaient
en JCu, sous ne sommes ni rc-
publicains, ni. democrates, ndus
sommes tous ameéricainss.
M. Truman, qui est agé de 84
alis, « autccompugne ensuite en
sSappuyant sur sa canne, le Pré-
sident Nixon vers de batiment
voisin de da biblietheque Truman,
ou Hatteudait une surprise: Le
piano sur dequel jouait ancien
President du temps qu'il occupait
la Maison Blanche ¢tait ia, spé-
cialement amené par avion sur or
dre'de M.: Nixon.

Les deux honmes d’Etat sont

niusiciens.
Aussi, invite par Mme Truman,
Mf. Nixon s’est-il installé au
clavier pour interpréter la valse
du Missouri.

Musieurs ciladins pressés con
tre les grilles de la propriété de
M. Truman ont acclamé les deux
Piésidents pendant qu‘un petit
groupe de manifestants brandis-
saicnt des pancartes revétues de
sloyans hostiles a Vadeption —
décidée par M. Nixon — d'un ré
seau de Missiles anti-missiles.

















MALIS (ABP)

“Pout Cavenir du Vietnany, et
done daifg une certame mesure de
"Asie Orientaley va. dépendre: de
Voplion que.va prendre, en cette
fin de semaine, le Président Ri-
chard Nixon.

Le Chef de Etat américain a,
ent effet, couvoqué Lous ses prin-
«ipaux Conseillers & la base des
«Marines» @EL Toro en Califor-
nic ott i examinera demain avec
eux, le probléme vietnamien svus
tous sse aspects.

A la veille de ces delibdrations
décisives, dont Tissue ne peut, na
turellement pas étre prédite avec
certitude, le Camp des ¢Coiwm-
bes» parait avoir le vent en pou-
pe, plutét que celui des «Fau
cous significatifs a cet égard
sont les propos tenus hier devan:
la sous commission du désarpie-



ment du Sénat amoricain pair te,
Melvin

Ministre de la Défense
Laird. Celut-ci qui, il y a quel-
ques jours & peine avait teru
un discours «dure devant — les
»Faucons» de ta Comission de
in’ Défense, et avait alors éeartd
iéventualité Wan retrait substan
tiel ct prochain de troupes du
Vietnam, a assuré, au contraire
les ¢Colombes» que sont lex spe:
cialistes du désarmeiment que lex
Etats Unis scraient 9 en mesure
de «diminuer Pamplear de Peng
rement américain au Vietnan

M. Laird a Wailleurs r-at'fi
mé engagement pris par i. [Pr
sident Nixon de reétablir la paix
au Vietnam et a fait dlat, mal-
gré les démentis des porte pare
le d’THanoi de tonversations
eretes’ qui seraient en cours, en





s0-

dchors deg séances pléniéres dk
la Conférenee de Paris.

Le probléme vietnamien n'est
cependant’ pas le seul sujet de

préoceupation pour fa diplomatic
américaine qui «inqwiete de ia Ji
gne dure» adoptée par le nouveau
Gouvernement israélien de Mada
me Golda Meir, qui. a catégzori-
quement rejeté Vidéo de revenir
aux frontiéres d’avant Juin 197.
son Ministre des Affaires Etran

veres, M. Abba Evan quitte au- |



e l’ Ambassadeur

Alvarado a la Presse

L’Ambassadenr du ier a i
EA, SOE. Mr Luis Alvarado Ga
ridy qui est venu ches, nous en
Mission Spéciale aupres duo Geu-
vernement Hartien, a clovure sin



vieite

pur une prise de contact
avec les représentants ae ds



Presse posl-au-princienne. Cou
nétaient qu’au nombre dec
reunis autour de l'Ambaxsa

Alvarado, dans le salon de de
résidence duo sympathique CRarpe
CALfaires la Peron, Mer Tavs

Solari. ,





Sao Mis sian liew a
VAffaire de la International Po-
troleuimn, expropriée par te Gou-
vrenement peruvien. Le aistingueé
représentant péruvien a souligné
qui! ne voulait pas denner une
varitable conférence de presse
niais seulement remercier la pre.
se haitienne dao concours qivel:

est



| ' GASPARD DE LA NUIT

T’Institut Francais Haiti «
presenté deux artistes de gran!
talent au public port-au-princien
iv, vivloniste frangais Rober:
Soctens et la pianiste dbulgere
Minka Rousteheva.

Ian deuxiéme partie du récital
‘iéhute avee une piece pour pin-
no solo de Maurice Ravel que lon
sait étre dune grande difficulte
pianistique,.

Gaspard de la nuit a été cere
par Louis - Jacques - Napoleon
dit Aloysius Bertrand, ne a Covn
en 1807. Ll a été du nombre de
ces préromantiques frangaiy avy
Félix Arvers, Jules Vabre. Ps
trus Borel. A cété du fol ev déti-
cieux’ Gérard de Nervel, celui
qu’on a nommé ¢le plus ind
des petits romantics: mena une
vie misérable, Pale et souffreu-
teux, i] dut exercer maintes beso
pnes mercenaires ; hanté de vie
sion funebres «Quelquefois, di:
son frere, il donnait itbre cours
nh son esprit fantastique. Wodes-
sinait des pendus sur les murs
des corridors». Hl écrivaic des pot
mes en prose qui torment le ivere
Gaspard de la nuit, Fantaisie i
lx maniére de Rembrant et de
Callot que Baudelaire placaii par
dessus tout. Ce chef d oeuvre de
ln prose onirique a séduit les sur
rénlistes. Tl parut apres Ja mort
de son auteur, #race la cour-
toisie dé Sainte - Beuve, Natre
poete mourut Use de tuberculose
et de miseére en 1941 a PRSpita

Neeker.





Dimanche 23 Mars a

Par Marie-Ange JOLICOBEUR





Qui clait, Gespard de le tint
Aloysius Bertoaud,

—- Faites-moi grace fe va
lices, el dites-moi que « “en
sieur Gaspard de ta nuit.

Ah! je nvavise de compre:

wit







dre! Quoi ? sparod le da
nuit serait...
Eh t oui, de tabs
Gaspard était done un livie

diabolique et ees de lu quel:
musicien francais Havel sineyi-
re oon VARS pour treaisposer o4
blane et noty sur ie cisvier : On-
dine, le Gibet. et Searbo. [ft com-
me le livre est tout batons o-
deurs fulligineuses duo dibate, dia
vartition ost ane dilis ote reat
sanplement diabolique.
}

Ondine est chant murmi
ré Mune sivenc, pie. teute ruis-
selante de gouttes (Menu et de ces
trinneles de lumiere, pieces partie
coliorement expressive qui s'epan
che én trémolos bruissants, en tr
yles Croches. Sept dicses a arms
ture; et ce ne sont que roulad:





iv







claires, traits lévers, — giboulée «
blanehes @arpeges qui menent

vers un palais ¢hati fluide aa
fond du lac, cans Je triangle de
feu de la terre et. de lair.



Le Gibet est. ia partic la plus
pathétique du merecau. Une al-
pendus, «plus becquetes d'oiseau™
mosphére funebre ott se balan-
cent au bout de leur corde, lex
ue dés a coudres, Bt la cloch>
tinte en'un glas lugubre que rend

si bien les hattemenis de Ia main

sh,7hetgh -

gauche. Le Gibet west le soupir,
je dernier souffle des pendus ac
compagné «de la cloche cui tinte
aux murs d’une ville sous linuri-
yon, et la carcasse d'un pendit
gue rougit: le soleil couchant,

(Suite page 6, col. 8)

“he

a donne
Solari

au Charge A Atfadves
pour informer Vopinion
publique huitienne sur la vérita-
ble nature du différend =Gouver-
nemert du Pérou —- Internatie-
nal Petroleum=. Ce n'est pas en
conflit avec le Gouvernesedt de.
Eiats Unis, a précisé i Anbassit
deur qui admet po: que le
Pérou est menacé ac repréesailes
economiques de ia part de Wa-
shington. Car, en vertu ue la Joi
Viickemooper, si ie differend n'est
pas revle dans le dea’ de C mois
texpirant dWailleurs en Avril,
Washington est en mesure de met
(re fin a lassistance économique
au Pérou et dannuler
ta de snere’ alloué A ce pays.






uit



Le differend entre la ceampa-
genic Petroliere canadienne alors
que les capitaux sont amériesins.
concerne le montant de Pindemni
té a accorder a la sus-dite com-
pagnie. Le Pérouspropose 50 mil
ions de dollars, ja compagnie sol
licite 130 millions. Le principe dé
Vexpropriation mest pas en dis-
cussion, car c'est une affaire in
lerne qui concerne mnmauement Te
Perou,



E’Ambassadeur Alvarado a évo
Hue Particle 16 de Ja Charte de
VORA ov Vartiele 19 de In nou:
velle Charte, interdisant re.
présnilles économigues.

Lo Pérou sollicite Vappui de
tous les Gouvernements latina -
américains pour que Ic délai de
Homo pour le réeglement du Viti.

»

les



le qun-

ge sort proroge, en vue d Gviter
Vapplication de l'amendement
llickenlooper.
ll s’est montré optimiste quant A
la solution du litige,d’uatant plus
que le Président Nixon a envoyé
a Lima un émissaire spécial en
vue de considérer l’enscembie des
rapports amérieano - péruvieny.
I} a porté Paccent sur ln cor-
dialité de Ventretien qu’il a ew a-
vec le Président Duvalicr



qui
a toujours défendu le princi-
pe de Ja non-intervention. Ul a

précisé que l’Argentine, le Chili,
la Colombie ont déja appuye In
cause péruvienne,

L’Ambassadeur Alvarado, svin
pathique et ouvert, a parlé de
Vetablissement de relations écono
miques avec les pays de l'Est. 11
n’y a la aucun danger poux Ja
souverainelée du Pérou, a-t-il dé-
clavé, en répondant A la question
d'un confrére.

L’Ambassadeur devait prendre
lavion de 7 heures. Vers les 6
hres, il prenait congé des repr-
sentants de la Presse ut, accompa
ené du Chargé d’Affaires Solari,
il se rendait sur le champ a PAG
report. Tl se rend en République
Dominicaine, poursuivant sa mis
stron,

Nous lui adressons nos vocux
de fructueuse inission ct souhai-
tons un reglement équtable — et
juste pour le peuple péruvien, au
litige avee la International —Pe-
troleum, ‘



La Démission du Président
Massamba-Deébat

f(fove cloquente

Note de Vauteus

Il yfa une semaine ao peine fe
Gouvednement militaire du Con-
wo - Brazzaville entreprit une pur
ge, la deuxiéme, depuis sa prise

du pouvoir,
Coe furent ces. mémes militai-
res qui arrangerent tout pour

porter le Président..Massamba_ -
Nébat & démissionner la premic
re semaine de Septembre 1968
Le principe duvaliériste, A sa-
voir qu'un Gouvernement révolu
tionnaire n'est viable que s‘il con
trebalance toutes menées ambi-
tieuses de Varmée par la puissan
ce de-In majorité de Ja société ci-
vile organisée en milices entrai-

istration

Braosiavitoise Pin

Par Pierre -uviguy LEROY

nees et fortement armees, a cu

son illustration la plus éloquente

a Brazziville, a loecasion de la’

dé@mission duo Président. Massam-

ha - Debat.

Voici des cireon’stances et Tes
déterminants de eette démission
qhe toute PAlrique a déplorée.

Le Congo - Brazzaville, en tant
qu’Etat révolutionnaire, dispose
comme puissance de coercition
du CNE (Comité national de Ja
Révolution), du MNR (Milices
Nationales Reéevolutionnaires).

Mais, contrairement A ce qui
serail normal, les milices natio-
nales révolutionnaires ainsi que
je Comité national de la Révalu
ton, au lieu d'étre sous Ie com.



principe du

REX-THEATRE PRESENTE :

Davalievisme }

mandement direet et effetif’ du
Chef de VEtat, furent — placés
sous le commandement du seul
capitaine de PANC (Armée Nu-
tionale du Congo)—— : N. Gouabi

Lorsque commenga la crise, ou
verte par les demandes persistan
tes des gradés de Armée en vue
dobtenir deux des plus impor-
tants ministéres, Massamba - Dé
bat se retira sous sa tente en. dé
clarant qu'il est décidé a aban-
donner le pouvoir ik celui qui se-
‘ait’ plus capable, plus honnéte
plus intelligent que lui et qui se
présenterait dans les cing jours
qui suivent,

(Voir suite en page 2)





jourd@’hui; les Etats Unis --apres
un -séjour dé deux ‘semaines, © au
cours =desquelles’ ses “‘nonibreuses
conversations: avet les dirigeants
sunéridains ont abouti “a -aucun
rapprochement entré® les “points
de vue-des dea: Gouvernements.
| La position israélienne n'a spas
reussi d-infléchir la-politique Ni-
xon eck ta eu, Wautre effet, sem
ole-(t-l,: que de retdrder, -» niais
non) @annuler, la «Concertation®
des représentants permanents a
VONU des Etats Unis, dessiit
SS, de Ja Grande Bretagne.ct de
la France qui aura diew en Avril
XXX

Mais le Kremlin, pour sa pare,
accorde. la premitre — priovite a
son conflit avee Pékin. et ays
conséquences que cela éntraine a
Viaterieur du camp socialiste, i-
prés ja conférence de iudapest,

Laffaire du jour egt da com-
mission préparatoire de da conlé
rence inondiale des bsirtis Cone
munistes qui se tiendra A Mus-
cou en Mai prochain. Les tra-
-vaux de la Commission prépara-
Loire s’achévent aujourd’hui it ta
date précise de la grande conté
renee doit étre fixée et les tex-
tes qui y seront présentés, rédi-
ges. Toreste a voir ai PURSS qui
Va pu obteniy de ses partenaires
Vintépyration sur te plan militai
reoen obtiendra un’ sliznement
idéolopigue saus Suilies., Les rou
mains, par exemple, ne semblent
pas préa de-se joindre 4’ une con
damnation de la Chine.

xxx

Dans un monde en crise, un alé
ment de détente apparait dans
celle d@Anguilla. Le Gouverne-
ment Britannique dont Vopéra-
tion de force aux Carnihes a été
fortement ~critiquée. au Parle-
ment et dans la presse a annoneé
le retrait prochain de sen corps
expéditionnaire.

A signaler enfin, la levée . de
Vétat @exception en Espagne wm
mois avaut les’ ubliis prévus.

Moscou et la femme
de Mao

MOSCOU (AFP)













Actrice mediocre qui ne fit ear
riere ni au théatre ni au cinéma,
compositeur autodidacte ne sa-
chant pas la musique, piétre po
liticienneé, merc spirituelle — des
gardes rouges, tel est le portrait
de Mme Chiang Chin, la Lroisi¢-
me femme de Mao, tracé ce ma-
tin par le journs! culture soviéti
que.

Sur une page entiére, le qour-

nal s’en prend a Mime Mao Tse
Tung et dénonce scs activités pen
dant la Révolation Culturelle en
Chine. *
Mme Chang ironise le journal
stust particnlicrc ment distinguée
au theatre sur jes nombreuse:
troupes théitrales quai existaient
en Chine avant ts Revolution Cul
turelle, précise’ le journal, il n’en
reste g@uére quitne dizaine au
jourd’ hui. .

SAMEDI 22 Jet DIMANCILsS

AU FIL

°





Y

VISITEURS DE MA RQUE

L'ECRIVAIN
ROLANDE*GRATALOUP:

“elCetcapres-midi comune at-

tendue est © “arrivéd.-a-Port-au
Prince, Mine -Rolande ©-Gratalouj)
Bornhauser,:.Gerivain .{rangais,

“‘hoursiére :& “New York.

Cette jeune et belle visiteuse
est. .venuc tenir sur les. -fonts-
baptismaux. Chantal Laure -Fa-
her, ravissante fille de M.. Do-:
nal Paul Faber, Président © de
FABER WORLD OF CAR-
PETY de Thompsonville, Connec-
~ticut ef sa captivante femme
francaise Regine.

Rolande a élé accueillie & laé-
report Frangeis Duvalier par
Don, Révine, Chantal et nous.

Neus lui souhaitons la plus
coriiale bienvenue,

Le grand Peintre Francais
Robert Taucrede et sa feunuc
“Moun y

«Nous avons rencontre hied
soir au, Shango Room de I’Hotel
Tho-Lélé, M. Robert Tancréde et
su charmante femme, Mouny. Ils
étaient en compagnie de l’eminent
Docteur Maurice Armand ct sa
jlistinguée épouse.

M.

Rohert Tancrede est un

artiste peintre cflebre a Paris et
a Montvéal. :
Le Dr. Maurice Atmand et lu!

se -sont connus Paris quand
tous les deux étaient étudiants
[et il y a trente deux ans, Var-
tiste jeune encore effectita sa
premiere ‘visite ici pour décou-
veir les heautes ct les charmes du
pays tant vante par son ami hai-
tien.

M. et Mme Robert Taneréau
sout arrives il y a quinze jours
et ont voyage a travers tout Jc
pays. t

«Je suis revenu fei, nous dit
Je grand peintre Robert Tanerc-
de pout le plaisir de revoir un
pays que j’aime heaucoup, . dc
beindre et d’étre avec mes amis.:

Ce sympathique couple re-
prend lavion dimanche.

VU. MAX COINTREAU
Distillateus de. la Liquerr
COINTREAT” dé Poris

. Jeudi est urrivé a Port-au
Prince, M. Max Cointreau, distil-
lateur de Ja fameuse’ liqueur
frangaise du méme nom. I] est
descendu 4 la Villa Créole.

M, Max Cointredu était ici Iu
derniére fois avec sa femme Ge-
nevieve. I] ¢tait aussi avec son
frore Robert et Violette, la fem-
me de ce dernier.

Arrivés: ici le 18 Octobre, ces
deux couples avaient passé une
semaine en Haiti, épuisant les
charmes de Port-au-Prince et des
environs en compagnie de M. et
Mme Frantz Gardere et de M
Jacques Novella.

MM. Max et Robert Coin
treau étatent venus suivre la ven-







te du Cointreau sur lé marche
haitien. Cette délicieuse liquem



MOYENNE ET MENUES

ANTILLES (3)

Cafe, The et Chapeau

de Paille

Tar Charles Fernand PRESSOIK

On peut diseuter des mérites du
bateau et de l’avion, povr ceux
qui partent en vacances. .
Le navire prend plusieur jours,
mais, dés que vous étes 4 bord,
vous vous trouvez dans un monde
a part, ot vos loisirs sont orga-
nisés & Vavance — avec une tou
che de carnaval— en attendant
les escales dans les pays incon-
nus,

Le voyage en avion obeit a une
autre philosophie +: pendant de
breves et rapides heures dans Ie
long fuselage, on vous propose
un court repos dont ler éléments
sont devenus classiques : une term
perature de printemps tout au
long de Vannée, une musique qui

se voudrait lointaine, des souri-
res féminins penehes sur de.

mets cn série, sur unc option en-
tre le café et le thé, A moins que
yous ne prétériez les boissons for
tes. On ne peul s'empecher
penser au recent livre COFFE.
TEA OR ME, éerit pgeocux jeu
nes stewardesses et ddnt dautre=
hétesses de Vair-clles-mémes pra
des — ont critiqué le caractere
lépdrement prevocant. Tout ve
bruit auteur duo livre ciait pour-
étre de ta publicite, et recemment
encore, axsise vn face ve imei dans
un subway, une adglescente — de-
laissait ses manuels — scolaires
pour se passionner a la lecture
du volume écrit par les deux jou
nes hétesses de Vair.

ae







Par sa vitesse, Vavion 9 veus-
fait passer sans transition dure
latitude Ao une autre, dune wn

pitude a l'autre.
— Partis & une heure trente
de Vaprés midi, nous arriverans

- Samson contre le Corsaire Noir



a San Juan Trois heures plus
tard, soit a quatre heures tren
te, n’est-ce pas ? demaride une da
me de Saint Domingue.

— Non, réplique un Forte - Ri
cain, nous arriverons a cing beu
res trente, heure de San Juan.

est deja, en effet, un autre
fuseau horaire. Le soleil pass«
plus t6t & San Juan qua Saint.
Domingue ou a New Vork.
. XXX

En cette fin de janvier, i fai
salt enviren 2b degies | Fahren-
heit, soit moins 4 centigrades,
quand nous avons laisse | New-
York.

Quand nous sommes descends
de Pavion a San Juan, a peine
trois heures plus tard, le therm

metre marquait 75 deprés Kal
renheit. seit 24 centigrades. be:

pardessus @hiver étaient: devenus ”

Winutiles . et leurds accessoires
qu'on gardait sur le bras, e( Pou
avait cnovie de tumber la vests
pour se fondre bien vite dans |
grande masse Chommes ct ok
femmes aux vélements — leygrer=
grovillant dans VAcroport
Xx XX

Le lendemain de mon arrivee :
San Juan, peu apres midi, je
tis en autobus ow euarua
pour faire des courses.





By

Je avavais plus de veste. je por
tats encore la cravate et jlarbde
rais, pour me protéger du soleil,
un chapeau de paille acheter
Broadway ['eté denier.








Au sartir de Vaitobus, une
pluie torrentielle —— ct inaticn-
due —- m’apprit pourquoi men

chapeau de paille était un acres
soire parfaitement inutile.




PORT-AU-PRINCE (HAITI) -
PHONKS : 2232-2482.
P.0. BOX : 1916





20 MARS 1060

DES JOURS...”

par Aubelin Jolicoeur —__.

Usk disthibuce a Port-au-Prince
pur Ms Krante — Gardére, et an
Cap-Haitien par M. Jacques No-
vellal ) oe

Apces cette semaine en Hat- -

ti Ms et Mme Max: Cointreau rc
‘Luufnaient a “Paris tandis que AL

-at-Mme Robert Cointreau: por.

suivaient: léor tournée
Amérique “Latine: .

Cette fois-¢i “artiveici-le: Jeudi
20,°M-."Max. Cointréau “que “1i6us
Vavons ‘rencontre: du Shingo “Room.
WIbo-Lélé-enstoinpagiie-de“ MM:
Frantz Gardére “et = Jacques “No-
vella. repart “dimanche: ©: :

Nous lui -souhaitons la. bienve:
noe. et an séjour > toujours -plus
agréable chez’ nous,

M. JOHN RELLER
dlunager Général dic Jamaica,
Tourist Bourd de New York.

wa Johu Keller, Général Ma
nager du famiiea Tourist Board
& New York est arrivé iei joudi
eta pris logement au Grand Ho
tel OloffSon ott nous Vavons ren-
contré en. compagnie de notre
jeune congenere “Gerald Lyons,
«Social Worker «

Ces deux teurs repren -
dront Vavion (dimanche — matin
pour da Jamaique. .

Lig, DR GEORGE, CAMPBELL

a travers.















ihalugiste de Dehroit >

cf sm faurille

we Dr. George Campbell’ bio
lugiste de Detroit et sa “distin-
yuée épouse Jean sont arrivés ici
hier apres midi par le Vol. daAir
France pour leur troisiéme Visi-
te cn 17 mois: (Octobre 190H,
Avril 1968 ct Mars 1969), dans
leur ile favorite. Ils possédent
un «cottage, dans les Bahdmas
qu'ils négligent depuis qu’ils ont
découvert les charmes d’Haiti.
Ils sont accompagnés de leur Tis:
David qui étudie le swahili (lan-.’
gue des Bantous) et se rend a
VUniversité de Nuiroby pour son
PCB en Médecine. mo

Si dans la cour du grand hé-."
tel Oloffson, vous rencontrez un
blanc de grande taille, sympathi
aque gui est comme un _— enfant
cherehant un pattenaire pour son
jeu favori, <’est le docteur Geor-
ge Campbell. Son’ jeu favori est
attrapper les petits animaux et
“les insectes rares.”

LES INDUSTRIBLS
Clément e& Real Robitaille et
leurs familles ,

+.Hier soir sont arrivés a Port
au-Prince venant de la Jamaique
Vindustriel Canadien Clément
Robitaille. sa captivante femme
blonde Paulette ct. sa jolie et in-
telligente fille.

Clément voyage aussi avec son
frére Real. industriel comme lui
et sa charmante femme Colette.

Us ont pris logement a l'Ho-
tel Montana.

Nous le souhaitons Ia bien-
venue,

: ‘ xxx
RETOUR

.M.-Tony' Drouin et Juan
Reinbold, de la SAFICO — sont
revenus hier soir de la Confé

rence tunye & Merida, Mexiqque
par les fabricants de ficelle.

Dimanche matin, M. et Mme.
Gérard de Catalogne ont accueil-
li a Vaegoport Frangois Duvalier.
Mme Helen Leefsom Schomberg
haitienne d’ovigine hollandaise,
arrivée en compagnie Je Mme








Claude Schomberg Novella et de
Jéan Paul Novella, fils de cette

derniere, .
x x Xx
NOS VISITEURS
* | .Nous avons .revu avee plai-
sir, M. Robert florovitz, ban -
quier de Cleveland et sa charman
te compagne Marie, Héléne. Is
sont arrivés hier soir. lis ont pris
lorement A oa Villa Quisqueya,

* xxxx

. Mile Nural Abudabbeh de-
couvre des charmes d’Waiti en
compagnie des hiiticns dorigine
arabe. C'était Jeudi soir avec le
jeune Gerard Cassis fils ainé du
Consul de Jordanie’et’ Mme Elias





Cas Kl Rancho et ~ hier
soir -avec Jssa au Shan-
go Room d'Ibo - Lelé, Nu- *

ral, jolic et gentile est de Jaffa,
Palestine,
XX .
“OM. Uarry: Marec ‘et sa fem-
me Doris ont pris logement hier
sole a dbo Lele, Harry est un ex-
portatenr, de Stanford, Connecti-
cub, : .

x
Â¥:

xx Xx

. ‘raucis J. Bratei, artiste de
New York a pris logement hier
matio dole Vili Creole.

... Patrice Duboseq, ‘Secrétaire
General une soviéte 3 Bordeaux
et Mlle Elizabeth Demange étu-
diante [rangaise sont descendus
hier matin 4 EL Rancho,

x xXx



.. Miss. Lynn Severy, infirmid
re améridaine est venue offrir
ses serviers i l'iTdpitd = Albert
Schweitzer

XxX N

M. Rebert Roberts, Mana -
wer Général ct. Viec-Président de
la Compagnie .de Téaphone de Ste

(Suite page 6 vol. 3)





Entrée Gdes 2.50
Réservée Gdes 4.00 _

.



a New York, .











ad









\
\

ON Ou AWA

Pt tt
ogLLLt Mt i dd:

VER'TICALEMENT —

1 — Aussi baptisés tailleurs
par les femines
— Pronom — Chevalier

-2
8 — C’est une honte
4 — Bout de papier — Coule
en Dauphiné

§ — En noir — Préposition
— Titre .
6 — Chérissait Chimene —

MOTS CROISES

‘PROBLEME No. 62, :

Personnel .

4% — Phonétiquement : briser
les mottes -— Article — Vieux
rol

8 — S'accompagnait d’une ly
re —- Dans une expression syno
nyme de confusion — 1

9 — Déesse du mariage — Au
dacieuse

x xxur
HORIZONTALEMENT —

1 Percevrai
2 — Avrré — En digue

II — Deuxiémes méres
WI — Avéré — En digue
IV — Patits coquins

5 Provenant de

G — Pas bien futé — Tate de
mort

7 — Pesant — Fin de parti-
cipe , ‘

"8 A done perdu queliqu’un
9 — Treillage

effort et développen: votre ini-

Solution du Probleme precedent.

HORIZONTALEMENT —

- Géométrie — 2. Ennemie
3. Na; UM; Suo — 4. Ovule;. Né
5. Garénage — 6 Inertie — 7.

D. T. T.; Héron 8 Au; Na — 9.
Veilleur

VERTICALEMENT .

1. Génocide — 2. En-avant 3
On: Urétre 4. Meuler -- 5. Em-
menthal — 6. Ti; Aieul — 7.
Res; Ger 8. Une; ONU — 9. Ec-
ce; Amar .

A VENDRE

A PRIX REDUIT

1 Batiment pour hétel sis 4
Gros-Morne — Pétionville, en fa
ce de l’antrée de VHétel Monta
na, comprenant :*

10 chambres doubles indépen-
dantes finies au 90 pour cent

1 salon sur toute lq largeur
du batiment .

1 salle A manger de 82 tables
de 4 eouverts chacune

1 grande terrasse & ciel ouvert

1-Lot de matériel ‘sanitaire
c
16 Water-closets

16 Lavabos

6 Bidets

2 Urinoirs

16 Portes-savon

16 ‘Portes - serviette

1 Ever :

1 Grande porte a 2 battants
(en verre) avec 2 freins hydrau
hiques

©©



10 Petites portes en verre
pour les 10 chambres de toilette

Le peuple gagna les rues, en
mantfestations deux jours * dué
rant, pour réclamer le retour
au palais dela présidence de Mas
suiiba - Débat. Et comme per -
ponne ne s’Gtyh yésenté comme
plus enpable que ith; l’armée se
mit en devo Waller le quérir
pour qwil reprit ses fonctions de
président. ‘ ' :

Le capiaine NGOUABI, chef
de Varmée, du Coniité. national
de la Révolution et des inilices,
avait profité de cette courte ab-
sence du président pour renia -
mier la composition du, comité
national de la révolution en y fai
sant ‘entrer’ les ennemis de Mas-
samba Débat. -

Le président revint au palais,
mais ce fut: sur une véritable
machine infernale devant lui
rendre impossible V’exercice de
ses pouvoirs. ,

-A peine la premiére quinzaine
passée, le comité national de la ré
volution ainsi que l'armée récla-
merent les mémes ministéres
pour POIGNET ET NGOUABI,
le désarmement complet des mili

’ eiens, Pincorporation de quelques

uns dans Varmée nationale.

L’armée voulait, par ainsi, se
venger des miliciens 4 qui_elle
imputait la responsabilite d’a -
voir entrainé le peuple A manifes
ter en faveur du président Mas-
samba-Débat,

Comme le président refusa de
prendre la décision de désarmer
Jes miliciens, le conflit devint ar
dent.

REO . . 7 + epee : :
352 Briques,de verre «Primalite> Tes miliciens, quoique moins nom

156 Briques de verre «Nevada»

22 Piéces de miroir 24 pou-
ces x 24 pouces pour palissades
12 Piéces de miroir 72 pouces
24 pouces pour placards
14 Piéces de vitre 20 pouces
12 pouces pour bureau
14 Piéces de vitre 40 pouces
x 20 pouces pour chifonniers

94 ‘Piéces d’accessoires pour
montage des miroirs

Les commergants, hételiers ct
particuliers que ces articles peu-

x

x

breux et médiocrement armés, se
retranchérent dans le camp de
la Météo pour s’opposer & leur
désarmement.

Liarmée, plus nombreuse_ et
mieux armée, sortit ses armes les
plus lourdes. C'est Vaffronte -
ment,

Avec un cynisme sans égal
Yarmée qui encercla le camp
de la Météo, ni fit aucune som-
maton aux miliciens de se ren-
dre. Elle profita de son ' [vas

inter 4 é Ye .
vent intéresser sont priés de s’a- grand nombre et se servit de ses

dresser a
Luc 0. Raney 4 PAgence de
Voyages «HIRONDELLE,
Angle rues des Casernes
et du Centre 207
P.O, Box 1043, — Téléphone
No. 8172

eee
SEE IAC “ ‘ \S “\

©

©
©
©
©
©
©
©
®

©
©
©

© §,
©

-©
©

©









©QOOOOO




©©

©
©
©
©

©

;

©
®
©
©
©
©
©
©
©
©.
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
©
© e
©

O©

OOOOOEOOHOHOOOOOOOOOHDOOOOHOOOOOOOO

armes lourdes,

Ce fut plus qu’une de ces bouctie

ties dans le genre de celles coutu

miéres & nos fréres d’Afrique

un carnage.
Massamba - Débat démission-
ne. .

QOO90HHO9HOHHHHHHOHOGOOOHHOHHOOSHO0000O

SN GE

+

_ LE NOUVELLISTE —

La démission du President...

“(Suite de la lere page)

Yeus lire, extraite de «LA

VRiDUN i ARICA ls, en -
seignante -déclarat.on — qu‘si
parvenir au president MOBUTU
je méme jour. Yous lirez “aussi
notre arti¢le: «MASSAMBA -
DEBAT: VICTIME OU DE
MISSIONNAIRiG?, envoye- a
l'ymprimeri¢. sans que nous n’a-
yions eu aucune conna.ssance
préalable de‘.cette importante. dé
claration. =

oxXxXX

DECLARATION * _
(extrait de la «Tribune Africai -
ne» No 458)

République: du Congo

Unité - Travail - Progrés

Le Président de la République.

Le 15 Aodt 1963 notre armée

remettait entre mes’ mains les
pouvoirs d'Etat congolais.

Le 19 Décembre 1yus le peu
ple congolais enterinait le cho.x
en nvelevant 4 la Magistrature
Supréme.

Arrivé en fin de législature je
me devais, afin d’accelérer le pro
cessus de renouvellement de no.
institutions, de créer les condi-
tions les plus favorables pour
permettre au peuple de jouir de
su liberté de choix. La dissolu
tion de Assemblée et la suspen
sion des activités du Bureau Po
litique répondaient & cet impéra
tif, Inutile d’ajouter que, pour
plus d'efficacité, j’envisageai la
convocation d’une conférence na
tionale. des Cadres qui devait
fixer les grandes taches et les o-
rientations possibles 4 proposer
au peuple, conférence dont le
CNR, au sujet de la formation
duque] j’invitai, dans ma décla-
ration du 29 Juillet, Salle de Vin
formation, les Fédérations et
ganes spécalisés dy Parti & me
faire parvenir les candidats choi
sis démoecratiquement en leur
sein, serait un organe technique.
On sait comment a été constitué
le présent CRN.

Le 81 Ju.let 1968 lorsque no
tre -armée sollicitait deux postes
ministériels (Défense Nationale
et Intérieur) et Ja direction des
Serv.ces de Sécurité, elle posait
de facto un remaniement ministé
riel; la démission collective des
Ministres nous aida & trouver

- eette solut‘on. Cette démarche de

notre armée (unique d’ailleurs)



Suivez le bélier!

jusqwa SAN JUAN... cocktail de Pancien et du nouveau monde, celui de la vieille cul-
ture hispanique et de la civilisation nord-américaine. .
Avec le TOUR PRESTIGE AIR FRANCE : 2 nuits
salle de bain privée et une visite de la ville d'une demi - journée 4 partir de US$ 24.
(jusqu’au 30 Avril)
US$ 18.50 (& compter du ler Mai) par personne,
vous connaitrez le centre touristique des Antilles !
Le vidux San Juan a conservé un cachet typiquement espagnol
bordées de maisons basses et peintes de couleurs vives, anciennes portes de la vieille
ville, ruelles en escaliers et jolis patios tel celui de l’hétel de ville sur la Plaza de
Armas.
La Cathédrale de San Juan est un des raves exemples d’architecture gothique ,du
“nouveau monde. Elle renferme d’intéressants rétables, un beau maitre hotel et un* yi.
che trésor. Le Fort @El Morro et le Fort San Cristobal ainsi que les imposants murs
‘enceinte constituaient le systéme de fortification. le plus important d’Amérique au
18eme siecle. °
Si vous aimez les magasins, le gigantesque marché de la Plaza de las americas vous
attend. Mais... si vous étes venus vous amuser, que de palaces avec leur salle de jeux,
leur night - club, leurs innombrables vedettes...
‘CO sir vous aimerez SAN JUAN et vous voudrez connaitre
RICO !

AIR FRANC

WVhétel en chambre double avec

rues



LE PLUS GRAND RESEAU DU MONDE,
‘Pour toutes Réservations : AIR FRANCE ou ses Agents Agréés.

QOOOOOOOOOOOOOOOOGOOOOO OOOOOOOOOOOOOOOO

“passant, - intelligente

“par notrearmée dont-.j’ai

©OOOOOOOOO ©OOOO

tranquilles

davantage PUERTO

était, que ceci soit’ souligné en
ret venue
{ort’a propos aumoment od no-
tre pays traversait une période
particuriérenient ‘difficile’ et ‘dan-
ereuse avec la metiaée’ d‘infil -
tration dés “mercena‘res “* blancs.
Chargée de la:.détendre, “elle ne
devait notmealement -qu’en . assu-
rer-en méme; temps ‘la securité.

La’ marche: organisée “des évé-
nements, le. cytiisme “avec lequel
ils «sont “agenieés’ me: font: décou-
vrir que “mon: honnéteté: et ma”
bonne--foi--ont. été ‘trompées, non
tou-
jours apprecié ‘la: dro-ture, “mais
para machine- oi ‘elle ‘s'est enli
sée et ot elle risque de: Jaisser
ga réputation et son honneur..

-Je dis ouvertement que si no-
tre armée.n’était pas sowmise a
des imterférences extérieures 3
elle, eu égard- aux. entretiens
fructueux et fraternels,. faits
dans une totale comprehension,
depuis nos premiéres séances de
travail, elle n’aurait jamais joué
malgré elle ce réle humiliant de
Yimtrigue, de la confusion et de
la propagande. Jamais elle ne
m'‘aurait fait ces conditions (que~
Yarmée ignore, déconcertantes
d’étre privé de liberté d'action
et de parole, au point d’écouter
les propos. d ffamatoires et de la
plus haute calomnie diffusés, oh
quelle honte pour notre pays!
sur les antemnes de Notre Sta-
tion Nationale Et tout cela fait
sous le couvert de notre belle ar
mée par un groupe de politiciens
qui ont trouvé refuge 4 l’étage
de la Mair.e et dont la haine
pour larmée dite ¢coloniale»
n'est plus un secret pour person
ne. .
En période trouble ou critique
Varmée doit demeurer le havre
de salut de tout le peuple. Avant
quwil ne soit trop tard j’enjoins
donc notre armée & prendre ses
responsab lités et je lui renou -
velle mon invitation & assurer
seule, en dehors de toutes. intri-
gues extéricures, dans Vhonneur,
la dignité et Pimpartial-té, tous
jes pouvoirs d‘Etat afin de .con-
duire plus pleinement et plus lo
yalement notre grand peuple vers
des élections libres et correctes.
Brazzav.lle le 8 Septembre 1968

A. MASSAMBA - DEBAT

OOODOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

©OOOOOO

©O©OO©

©OOO

OOOOOOOOOQOOOOOODGDQOOOOOOOOOOO









©©



©©

©
©
©
©
©
©

©OOCO©

02

MASSAMBA DEBAT:
VICTIME OU:
DEMISSIONNAIRE?

= Telle est la questiog percutan
te que tout politique se pose de
facon persistante et continue, tel
lement ce dénouement inattendu,
par jequel se résolvaient les
contradictions en affrontement
ininterrompu de ___ plus q@un
mois: “an Congo 5 Brazzaville,
parait > anormal arrangé= — ar-
tificiellemei't et’ forgé

Il-y a plus d’un mois, le prési
dent Massamba - Débat, sentant
gronder cette: fournaise® de: con-
tradictions “engendrées par la sou
daine montee’ des’ vagues: du’ tri-
balisme dans: l’armée “et ‘le’ raz,
de marée’des ‘ambitions de cer’ -
tains: militares: désireux de
jotier’ désormais un réle . politi:-
que,’ offrit “de -remettre le-pou--
voir a qui’se sentirait plus: capa
ble, plus “‘honnéte et “plus: intel-
ligent que lui,- puis se retira sous
sa .tente, apres “avoir “abandonne
le . palais présidentiel,

. Cette attitude -- ‘de>: grandeur
d’un - homme «quise-sentait -épié, |
trahi dans et-par-les-sourires do
‘ses antaponistes :qui:déformaien:
sa pensée -politique, n’était pas
pour encourager jes candidat
éventuels. Elle Jes mettait en. fu
ce d’eux'+ .mémes, én :face.-de leur
petitesgeet de leur trahison. Elle °
glacait de peur et de perplexité
ceux en quipalpitaient les vel.-
léités obseures
Personne “alors.-ne -se-présenta
‘parce que: celui qui-ferait ce ges
te malheureuux se - désignerait
du coup-comme. le chef de cette
conjuraion insidieuse contre Mas
samba ~- Débat. .

De plus.:ce serait donner au
président Massamba - Débat Voe
easion de quitter le pouvoi- avec
une auréole de grandeur, d’au’
‘tant plus que les manifestations
populaires avaient lieu pour pro
tester contre le départ du pouvoir
de Massamba - Débat.

Dés lors, surpris dans leurs
combines de subversion perlées,
‘eS aventuriers durent battre en
retraite. Ils rappelérent le pré-
sident ‘Massamba - Débat au pou’
voir. .

La seconde phase de la trahi-
son allait se développer. Ii fal-
lait ou ‘bien transfo.mer le prési
dent peur en faire linsturment
méme de leurs ambitions 4 réali
ser, apres avoir neutralisé Ja
puissance explosive et révolution
naire qu’il détient en tant que
grand leader représentant Jl’uni
versite de la Nation, ou bien for
ger une inextricabilité de situa-
tions telle que le président puisse
paraitre aux yeux du peuple com
me coupable de fautes graves.

Il y avait la trés peu de chance
pour Massamba de sortir des te-
nailles de cette alternative dont
il ne soupgonnait peut Gtre pas
les articulations’ et les bras.

Alors que Massamba - Débat
qui répugnait a Vidée de verser
le sang de son peuple, avait pré
féré se retirer sous sa tente, a-
bandonnant, par ainsi, le pouvoir
& ses antagonistes, parce qu'il
savait qu'on n’en vient a bout des
contradictions de cette nature
que par «la sainte critique des
armes»> du moment que «la criti-
que de la phrase est terminéc:
ou inutile, ceux mémes qui rap-
pelérens le président se charg:-
rent de se, constituer en bras
droit de son pouvoir et en défen
seurs du gouvernement. Ils ve -
naient de réaliser cette chose pa
radoxale, savoir, ériger en loi de
défense du pouvernement ce qui
justement ,devait étre la loi-de sa
chute. Et cela parece que du mo
ment que ceux que le peuple re-
connait comme ennemis du fou



- yernement changent leur situa -

tion pour paraitre les protecteurs
de ce gouvernement, le peuple s’é
carte nécessairement, dégoiité, dé
sespéré, Et les hypocrites peu -
vent alors avoir les mains libres.

Dans la seconde éventuallité, il
s’agit de faire paraitre Massan-
ba - Débat comme coupable de
faute politique grave. I} s’agit
d'imposer & Massamba justement
ce qui lui répugnait le plus: ver
ser le sang.

Les ambitions exacerbées tant
des nouveaux que des anciens po
liticiens adversaires de Massam-
ba attisérent les -/antagonistes
pour les obliger & V’affrontemen:
armé, Des hommes de la Défence:
civile se retranchérent au camp,
de la Météo. L’armée fourbissn:t
ses armes.

L’attitude du président était in
changée. Puisqu'ils avaient déci
dé den venir aux mains ,il ne
pouvait demander 4 Vautre par-
tie (les m'liciens) de déposer Irs
avmes. Il ne pouvait exiger cele
one deg deux parties.
Liaffontement cut lieu. La Dé
fense civile fut vaincue Massam
ba démissionne. Dréle de résolu-
t'on des contradictions car toutes
les oreilles qui pointaient.en des-
sous .des peaux de brebis sont res
tées les mémes sans modifica -
tions.

Pierre Juvigny Lerov

. aie if ae
AVIS

La Seerétairerie d’Etat du
Commerce et de Industrie avise
le Publie en général et le Com-
merce en particulier que la Com-
mission Consultative — instituéc
par le décret loi du 13 Mars 1963
sur les industries Nouvelles a a-
gréé dans son Rapport du 3
Mars 1909, une demande présen-
tée le 24 Janvier 1969 par Mr.
Jean-Claude COLES pour une
entrepr se de fabrication de vé-
tements et de sous-vétements des
tinés exclusivement @ l’exporta-
tion et a décidé d’accorder 4 cet-
te entreprise les bénéfices et a-
vantages du décret loi du 13
Mars 1963 sur les industries nou-
velles.

Port-au-Prince, le 6 Mars 1969,
Dr. Lebert JEAN-PIERRE,

Secréta’'re d’Htat
Référence: Journal officiel te
la République d’Haiti «Le Mont:
teurs, 1244me Année No. 22 ad
Lundi 10 Mars 1969, pages 101!

. 8 oh.

“LES “PROFESSIONNELS



Forts.








AU-CAPITOL |

Vendredi 2 6 h. ot 8 h. 30



Samedi a 6 h. et

Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Dimanche a 6 h, 7 h et 9h.
GOLDFINGER

Entrée Gdes 1.60 et 2.6
Dimanche i 3h P.M. 6h 7

: 9 heures | . ee
Entrée Gdes 2,50 et 4.00 : CASSE TETE CHINOIS. POUR.
fond oe Ee "Entrée Gdes 2.00 et 3.00)

Entrée 2,60 et 4.00

AIRPORT CINE _

Samedi & 6 h 30 et 8 h 80
L' aAVENTURIER
MAGNIFIQUE | *

Entrée Gde 0.60 et 1.00

Dimanche & 6 h 30 ct 8 h 80

Lundi a 6 h. et 8h P.M,
-A CORPS PERDU
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00 =~



- CRIC-CRAC CINE
Samedi a 6 h. et Bh 1S”
LE TIGRE SORT —

“SANS SA MERE |”

- Entrée Gde 1.00 et 1.60

Dimanche a 5-h, 7 h, et 9h
FANTASIA MIEXICAINE ~
_ Entrée Gdes, 1.50 et 2.00 :

<
Soe

‘MONTPARNASSE _
Samedi a 6 h. 15 et 8h. 15

“Ke2lT ATTAQUB “A °L'AUBE. _
Entrée: Gde'1 00 : ee

DIMANCHE a .6°h, 15 ét 8 hb
COPLAN, OUVRE LE FEU A.
MEXICO’ - ,
Entrée Gée, 1,00

Entrée Gdes, 1.50 et 2.00

Lundi& 6:h,-30 ef 8 ho-30-

LES TROIS PHS UE. ZORO

Entrée Gde. .060 et. 1.00 Eee
REX - THEATRE |
Samedi & 6 oho et 8h. 15

En: lére: partie

L’Ensemble N. Jn-Baptiste

En: 2éme «partie. ‘
RIDEAU DEGHIRE

Entrée Gde 1.20

Bimanche a 10 heures du matin
Matinée Enfantine

MACISTE CONTRE ZORRO
Entrée .Gle Gde 0.50 —
Dimanche 4.5 h, 7 bet 9 h<
SAMSON CONTRE LE COR-
SAIRE .NOIR .
Entrée ‘Gdes. 2.50 et 4:00.

Landi a6 h. et 8h. 15
TERREUR SUR ROME

Entrée Gdes. 1.20 et 2.00
" Dimanche & 4 h., 6 h et 8 h

ETOILE CINE OBJECTIF LUNE,

(PETYONVELLE) Gntrée Gaq 1.00" =
Samedi A 6h. 30 et 8 h. 30 . ; .

LEMMY POUR LES DAMES - ———
CINE SENEGAL °

Entree Gdeg 1.20 et 2.00
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15.

LE VOLEUR DE BAGDAEL
Entrée. Gdes 1.00 et 2.00
Dimanche’a 6 h, 7 het’9 h.

LES RISQUES DES METIERS .

’ CINE PALACE:
Samedi-a 6 h; et 8 h. 26
LA BATAILLE

DES ARDENNES
Entrée Gde 1.00

Ce

Dimanche & 6 h 30 et 8 h 30
LA RELIGIEUSE -
Entrée Gdes 2.00 et 3 00

-Lundi séance unique
BOZAMBO
Entrée Gdes. 1.20 et 2:00 .



Drive in Ciné Delmas

Samedi a 7 h. et 9 h.
LES RISQUES DU METIER
Entrée 1 dollar par voiture

De Luxe Auto Ciné _
, (DELMAS) . .

Samedi a 7h. eb Dh.
FANTASIA MEXICAINE . -«
Entree 1 dollag ‘par voiture

Dimanche 4 6 h 45 et 9 h..
LES CHEVALIERS. V'HUTONI-
QUES .

Entrée $ 0.50 par personne

Dimanche 4 6 h, 7h et 9 bh
TRENYVE MINUTES DE
SURSIS ;
Entrée Gdes 1.50 et 2.00

=e

CINE STADIUM

Dimanche 23 En permanence
TONNERRE SUR L’OCEAN
INDIEN . :
OU LE RETOUR

DE SURCOUF

Entrée’ Gde. 1.00

MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISGE)

Samedi a 6 h. 16 et 8 h, 15
En lére partie

Le Jazz LES AMBASSADEURS
En 2eme partie -

LE ROI DU. RACKET
Avec. ]’Incomparable
Quinn.

Entrée Gdes 1.20 et 2.50



- CINE UNION:

Samedi A 6-h. 15 et 8 h. 15
COPLAN OUVRE LE FEU
A MEXICO

Entrée Gde 1.00

‘, Dimanche ‘2 6 h 15 et 8 h 15
K 17 ATTAQUE A L’AUBE
Entrée Gde. 1.00

CINE OLYMPIA .

Samedi (En permanence)
FRANKEINSTEIN
CONQUIERT LE MONDE
Entrée Gde 1.00 - .

Anthony

Dimanche A 5 h,.7h et 9 h Di * .
s ’ imanche & 6 h 30 et 8 h 30
LES LYS DES CHAMPS ALVAREZ KELLY

Entrée Gdes 2.50 et 4.00 . B " :
Dimunche A 3 hres Entrée Gle Gde 1.00

UN COIN DE CIEL BLEU
Entrée Gdes 120 et 2.50



ELDORADO

Samedi‘A 6 h. et 8 h. 15
UN CUIN DE CIEL BLEU
Entrée Gdes Lu et wu

Controlez le cycle
Deloteee avec
clotest

Volei une découverte de la scien Dijimanche 4-5 h, 7h et 9 h.
ce allemande qui est trés utile CAKULINE CHERIE
aux femmes. Il s’agit du THER /Entrée-Gdes. 2.00 et 4.00
MOMETRE VAGINAL GYGLO-
TEST gui selon le degré de la
température indiqgue AVEC PRE
CISION ET SANS ERREUR la
période de fécondité ou de Vovu
lation ou la période de. stérilitée.
Grace |} au THERMOMETRE
VAGINA CYCLOTEST qui est
infaillible, Wa femme peut mainte
nant elle-m&me controler son cy-
cle menstrue ne plus Jaisser
ce coin 4 Ia fantaisie du_hasard.
Le THERMOMETRE CYCLO-
TEST ne comporte pas les incon
vénients et les risques de dangers.
des pilules anticonceptionneliles
et on sien sert facilement. De-
mandez gratuitement une docu-
mentation CYCLOTEST a vatre
pharmacien.
CYCLOTEST est en vente dans
toutes les bonnes Pharmacies.
JOSEPH C. VALME & GO
DISTRIBUTEURS.

LA CREME
STILLMAN'S

POUR LES TACHES








_ Bt plus
particulieremen§
- des tacher





















bien plus claire
@ seulement 4 semaines
lorernops SURE ET SANS DANGER
| Plus de 75 millions de Pots
_. ont ete vendus
_ Gans le monde entier

(9 GECRET DE BEAUTS ea millions *
‘Ge fernmes dans toutes les parties du monde
t ‘mul dealrent une pesu plus claire et plus
‘q@eloutde reside en Ia Creme Stillman’s.
Lorequ’elie est appliqués chaque soir. la
Creme Gtillman’s eclaircit Ie teint et vous
, @onne Gps complexion belle et radieuse dana
(@sulement 4 semaines. Vous seres émer=
| Peillée'de In tranaformation opérée en vouss
gmemes quand les parties sombres dispar
altront peu a peu pour faire place a une
peen tellement plus claire gt plus limpide.

! .

1|Dexcellent Savon Stillman’s _.
Easuyes ausal le Savon Stillman’al Co savon,
G@oux et dolicatemant ‘parfumé -nettoie et
Amouptit la peau. II est ideal pour enlever
Qe Crome Btiliman's . . . et est aitssi un”
‘Bavon de Beauté safraichissant pour le
tQproille exter! ~

. En vente dans tous les

GEORGES SICARD =—=__/ietine sh Pharmacies
63 Rue des Fronts





eo givea

CROSS:

RICA'S FINEST

WRITING INSTRUMENT



LISEZ
Q








SAMEDI 22, DIMANCHE 25 MARS 1969





le préparerent

premiere

«LE: NOUVELLISTERs

- Une nouvelle étoile de Broadway: James |

lier dans Je Michigan, il fut p
Wun hee
pirant alors quwil’ était a Pévoks!

; Pour la saison theateale tee. Hofaut) toutefois preeiser oie dans le Mie hignn qu‘il passe, SON ¢ quil y vecueilit

OWA Reoadway, da eeoqueluches lames Marl Jones a’est pas de cnfanes, eb ¢ "est pour VUniversi une peu ila tumultueuse récep-
des anuteurs de theatre esti venue célshre du jour au lende 16 du Michigan quit obtint une’ tion que lui réservait: Broudway
Nor dest ans qui tient le rdle inain, bien que son aceessivn at bours Werseignement supérieur. ef au contrat aux termes duquel
Wun champion de boxe dans Je rang des éloiles ne remonte queu Apibs, trois ans de cub euniver ib vie jouer dans une version ci-
reranid seers de famines be 08 Oetodre tlemnier, jowr de da pe ositaire, il abandonna Vétide de nématogna phique de cetle pitee,
Grand espotr tance.» Infére représentiation a Broadwes la Médecine pour celle de Tare Yors PEt 1969,

\ du «Grand espeir blancs... Con “ dramatique. , Apres unt bref se-«

CH Wy a pas une seule soiree ome te souligne le magazine’ New: jour dans PArmée amérieaine, i On raconte que, la
ov les spectateurs ne se lévers week, td années de Cravail achar 1

pour
James Earl

deau

de da piéce dans laquelle auteur




¢ ont contribué A faire de James «abords de Broadways». C'est 4 irainer pour tenir son ‘dle
_ Howard Sackler retrace tao cat Karl dlones Pétoile qavib est deve Washihgton, A VArens Stage. cours des representations
‘tere anpoissee --- peu apres TACT ne thédtre en Trond: de la Capitale, rena Stage, comme SH se prepa
=~ qe Jack Juhnson, le premici des Ktats Unis, qu'ib commene: rait a un véritahle {
Noir qui ait remporté la titre d James Karl lenes naquit dans a tenir, en 1967, le réle de ave xe pour le titre de
champion du monde de boxe dans une region’ ag ieele due Mivsisste- dette dans 9 «Le Grand espo'r monde. En cela, il ie
la eatégorie poids lourd. pi. Ce fut toutefois plus au no blanes. Les applaudissements donner une fois de pius ia pros

OP SI SO OLS IICE RICE ACCEL OE OSI SS SGU $RE8 SODE SURO SICE IESE TINE SIE AIOE SIE OIE AOEICL SEINE IES







































faire une ovation & Pacteur nd,
Jones, lorsque le ri-
tombe sur la demniere scone

comprenant plus de Shakes-
peare que nen ont joué la plu
purt des seleurs — britanniques,







Se
5

la premiére machine a ca
ia machine zigzag sans pro

parut. dans quelques films et pro
duetions destinés a ta (Glevision,
et dans une douzaine de
presentées

par des théatres





pitve



Elle s‘ouvre et se referme cormma une flour:
On rabat tout simplement tes yoreis et la machine es
préte al’ emploi.

Ectin d'accessuires loge, bien en évider: ce. c
oes superigur de la machine

ed de biche noiyvalent et ten

Plus que 2 boutons pour eflectuer |
la couture.

De fabrication suisse,










Jans [9



sale cu fil.
cuement toute

ior Ualver



l-eina Iotus esi paricuilere-

ment robuste. Elle coud tous les tissus, des pius fins
aux plus épais et offre plus de 20 anplications pra-
tiques — méme une boutonniere instantanée.




Distriputeur:

Rue Bonne Fol - POR

$ 10 par

CE SSOESOEE LOCEIGEE SOE RIE TOE OTE OE SOE AEE SOE SEE IEEE EEE NEES ate -speeanetanetsnet nee nee 308 see Ce ICE SEES

ET SN ET ET

mois et vous Venlevez

ST AT

Dentelle blanche et couleur
Dentelle

Dentelle
Dentelle

Palm beach a femme 60” de lar

Tissus Italien infroissable 60”

Cristal 45” de large
Crépe Satin

Toile de fil,
Toile de fil’

Satin supérieur pour lingerie

e large

Crépe Cristal coul. 36” de large

Broderie Blanche et couleur

Dacron de toutes les couleurs

‘Jersey couleur

Crépe georgette de toutes les couleurs

Toile a nappe supérieure
Toile a nappe a carreaux

Jersey vert a barres ;
Toile serviette

Toile serviette

‘

Plastique imprimé 54” de large

Plastique imprime 54”

de toutes. les couleurs

de large
Tulle pour moustiquaire 90” de large



Prix
Ancien
$ 8.00
6.00

4.00
3.00

4.00 |

5.00

2.50
2.50
* 2.00
1.60

2.00
2.00

2.00
1.60

2.40

2.00

4 1.60
s 1.20

1.60
1.60

1.20
1.00

0.60
1.00

aint

> 1.20



Damassé pour matelas ioe,
Serviette de bain |
Serviette de bain tL

fois que M,

«Grand éspoir blanes,

aqudre familiale compacie,
bléme, prete a coudre en un tour de main





RR...

my RPT Og



‘ Nouveau
Prix

$ 5.00

4.00

3.00
2.00

3.00
3.00

1.60
1.60

1.40
1.20

1.40
1.40

1.40
1.20

1.20
~@ 1.20

1.20
1.00

1.00
1.20

0.95
0.80

0.50
0.80

0.70

Jones*lut le texte du
il décida
que e'était une place qu'il tui fal
ait jouer, et il commenga a os’el
au fin

match -de
ehampion
faisiit

!

ecee

Vay

oa

Sea eee




ve de la conscience professionnel
le dont il n’n eeasé- de témoigner
dans tout. ce qu ileaTaitejasqu'a
présent. :

Joni 84 eb pase 90: kp): entrernil. est: monumentil.
, . goes Ae jour ou Rantre dans= leurs ressources: d? Ue
Par exemple; lursquil etait cee pangs, commie il Ua effectivement-gonnée.»

suconduive,







certain temps, convaineus que ec
#aveon A la voix puissante et. f
la cabrdre athiétique (il mesure



Taite 5
Richard | Burton, par exemple,
disaitiun jour-a son sujet? ¢G’est

aiement qui alla onserae!



—





Pour “a part; Me
sideré cohime: un hone tranquil!

i :
Harl Jones comme «d'un homie
“dtu talent extraordinaire et dy
ne perception incroyable, Son jen
Tl possede
Hichesse: jngoup-





Jones’ secon










A

: ", S = #
il declare simplement : ede
fere ne voir en moi qu'un he
ney. len tant qu “uctiviste ruci
i) prefere exprimer son me
en se servant de son art.



deg

Wy ce qui. concerne:
des Noirs
cain al

Vive
cans |e theatre ameérie |
déchiraits) reésemnrene

















I] easticipnil alors Yo oprobablement le meilleur acteuy lé: «mais intericurement, dye jecsais hdu ceux que Sidney Poi Fe
parler en public, participer Veo ean de notte profession, eb ip jes suis ssi capable tol: it deja abe ne hive eile .
deg concours entre, ovaleurs, jus? cougedentre nous qui le eainaiss | fer ede Colere et WES violvi@ que Poitrer a ete Te annier aui |
qu’a i hépa’ement ail on sint attendent: depuis longtem p- Wimporte& quis. -On—dit) que dans inontve ie ouche: hauteur pouyais |
ul ndisparu. Male e cette inviv qua) “aeteye dan seul “coup Je oli vies pve A ne pers ianety atteindve un secteur adi Test
mile, il révait deja de faire care pnnpides-vedettessinlernationales. ran ealnie, saul, cai esuget alle pilus haut que tev deg: su.
rieve dans | iat dramatijue, Stedés plaits -intelectuel, vores! wrandes questions: Teles ques per # vtdettes Wanche lo, Poin : Q
‘ vos, / et techniques Son cenverivrescest ote probleme vacial; Va puerie scr ona perije veux vo acde combien: a
D autres deletes, Qu Ont a meise: : Iwepilix et quien: publics il mais des nace novus dispose dans. ta
ave teint Ta célebrite gvaiit duis) ote Sidney “Poitier, qui-ust peut & ot rige “ses emotoins “pour cen’ Vaire pretes dons Je Ves | atleominer
vaient son ascension depuis un tre Pactenr nor ly omicux)cennu ite force “positive de eson wart. les’ limites! Les Limites- Exte-
aux Etats Unis, parle de James Au sujet des tensions racales,2 rieures >



Yeux Mondes —

en un seul homme:
Oliver NELSON

Il existe peu de ehantetrs — de
jazz qui s’expriment dans largou
vies villes, modernes tout. en con-
servant les meilleures qualites

des formes musicales, aujourd’ hui-

vieillies, quic ont donne
ce au jazz. Un-artiste noir de
35 ans, Oliver Nelson, compost-
teur et auteur d'arrangements
musicaux, est certainement celui
qui posséde le mieux ce clamhic

talent.

naissat-

éerit ho son sujet Carter Harman,
critique musical du magazine
LIFE, «mais elle possede deus
qualités, qui da rattachent au
passé:sph ryvthme est si vigoureux
ct si facile (wil donne envie aus
auditeurs de. danser; elle est ple!
ne dun sentiment rare et
ble de joie intérieure.>
Oliver Nelson est lun des artis
tes les mieux connus dans le mov
de du jazz. Son non est. consié
ré comme une marque de quali-
té sur les enveloppes de disqques.
et ib wy a euére de grands artis
tes, dans Je monde du jazz et ve
lui de la musique populaire, avec
qui i} wait pas collaboré --- des
Temptations a Ray Charles, oon
Naney





tangi
+

.

ail

one”

Wilson oe
On

passant par
Cannonball Adderley.
qwen 1968. if ma pas
moins de 50.000 dollars comme
compositeur de musique de fond
destinée aux feuilletons & suce!>
de la Télévision. Leg redevance.
que lui rapporte ta vente des 75

estine
gagné

“ments de |

lars supplementatres, car toute
cette musique est contrélee pm
une maison edition musicale quit
lui appar tient.

En outre, Oliver Nelson donne
des lecans et des consultations et
dirige parfois des orchestres d’¢
‘tudiants. Ses manuels sur l’im-

‘provisation dans la musique de

jazz, quwil imprime et vend par
correspondance depuis son domi-
eile, Jui assurent un complenient
de revenu appreciable.

_ Depuis’ 1962, annce ol) son lum
figura pour la premiere fois par
mi les vedettes des sondages d’o
pinion publiés par Downbeat, !y
magazine du jazz, il a remporte
presque tous les prix de sa cate
pvorie, En 1967 ,dans un concour>
organisé par Yownheat, il fui
classé premier pour ses anyange-
a musique de sdn ide
le, Duke Eiington.

Dans toute sa carri¢re, Oliver
Nelson n'a cessé d'appartenir (a
deux mondes musicaux. Comme
joueur de saxophone, il pratique
In musique de jazz depuis son ea
fance, et ce fut avge de grands
musiviens tels que Duke Elling-
ton, Count Basie et Quincy Jones,
gui apprit les tehniques de:
composition et de Varrangement
musical.

Comme compositeur, il a ceri!
plusieurs oeuvres de style clas-i
que pour instruments & - vent,
pour ensembles de musique de
chambre et autres groupes ins-

.
“ joualt liege a titée professionnel. be
« Eu 1952, il entra dang le Corps Le
dies Marines des Etats “Units, ott :
il tint divers instruments: & vent. :

dans la fanfare, lorsquil- étuit .
stationné en Corée et au Japon.
Pendant son séjour au Japon, 4
il assista‘in jour & un concert
dauné par Vorchestre philhariuie-
nique de Tokyo. «C’était la pre
iniere fois de ma vie que j’ente:
dais réellement ‘de la musique ma
dernes, racontegt-il, , Jour- 1 que je devidai ue devenn ;
compositetrs. : "

Apres avoir quithe le Corps de.

Marines, il étudia la composition .
et la théeorje pendant quatre tans,
et rccommande fortement ‘aax a=
pirants musiciens de faire de. so
ildes, études théoriques. Le mgri-
w de son succes revient, diteil, 4
sa famille, qui fit bien des. sa
vrifices pour ui permettre “d'ac
auérir cette instruction. :



Aujourd'hui, Oliver Nelson -ne
Imanqtte jamais une ‘occasion. d'si
der d'autres musiciens 4 dévelop
per leurs talents. Il fait fréqhere
ment don de ses instants a une
ceuvre dun quarti¢r de Los An
eles, ov il réside avec fenme
et son fils, et aide les jeunes,"
doués pour la musique, a acqué- .
rir les connaissances 1equises .
pour trouver un emploi dans les
studios du cinéma ou de la télevi -
sion, «Je pense que cela fait par
lie de mes responsabilites,» dit-il.
«D'autres personnes mous ont at

Sh «Sa musique est aussi moder-
3 ne qu ‘une uavigation — orbitale,

disques microusillons sur Jesquels

iba enregistré ses propres compo |
sitions et des arrangements orp jouer
winaux d'autres musiciens lui eit ans,

rapperté plusieurs mitiliers de Col



DU 24 MARS AU 5 AVRIL



Te TC.

Serviette de bain
Drap 81 X 99 de toutes couleurs

Drap 72 X 99 de toutes les couleurs
Drap 63 X 99 de toutes les couleurs

Taies c’oreiliers
Moustiquaire en vert seulement (Large)

Moustiquaire en vert seulement (Medium)
Moustiquaire en vert seulement (Small)

Costume de bain pour Dames
Chemise de nuit coton

Kimono eer Dames.
Baby doll pour enfants r

Pyjamas pour enfants size 6-8
Pyjamas pour enfants size 9 mois

Pardessus pour dames
Culottes pour enfants (4 pour)

Culottes pour Dames en coton
Culottes pour Dames Streetch

Satin de coton imprimé

(1-2-4)

Chambray supérieur 45”

Opal imprimé
Piqué, Chambray et Percale

Percale imprime
Soutiens

Soutiens
Petites serviettes ;

Calecons pour enfants



>axophone.

trumentaux. «+
Le jeune Nelron commenga par
du piano & Vage de
et apprit’ ensuite a jouer au
ans, U

A Thre de 13

Ancien
Prix

1.00

3.60

3.50
3.20

0.80
9.00

7.00
6.00

6.00
2.00

3.00
1.20

1,80
1.50

2.50 -

0.80

1.00 *
0.80

0.70
0.80--0.70

0.60
0.50

0.40
0.25

0.25

dés, et c'est pourquoi nous, qui :
sommes arvivés, devuns nous oc- ,
cuper de ceux qui viendront 2-
ures nous, et devons contribuer a
jeur préparer Te chemin.»

.

sis

Nouveau
Prix
0.65 *
3.20
3.10
2.60 a
‘0.70 se
6.50 .
5.50
4.50
3.00 :
1.60 .
1.66
1.00

1.20
1.00 °

1.90
0.99

0.25.
0.50 -.

0.60

0.50 . ‘ *

0.50 |

0.50 . me .
“0.40 | dl

0.40 a j

0.30
0.18

0.18 |




























En 4 ans Johnson s'est fait photographier 250.0 oO



Lorsque Je Président Johnsen .
quitta ja Maison Blanche, le 20
janvier prochain, il lui’ faudrn
plusieurs camions de déménage--
ment pour emmener sons album
de photos personnelles. C'est le
«New York Times» qui a révélé,

un cétt assez inconnu de la per-





Le Département du nord
frappé vers dix-huit cent
quante - trois par une sécheres-
se si bizarre que : tout ce que
Yon semait et planiait était de
truit; les arbres tabougris, los
animaux amaigris, méme les sour
ces et les riviéres turies; sur tou
tela région régnait la «famines,
Famine ‘qui obligeait tout un cha
cun a déserter le département, ja
dis trés fertile. La perspective
bien. sombre, de vivre ailleurs
dans la misére, expliquait et,
peut étre excusait méme le fer-
me espoir que ces habitants pla.
eérent aussitét en la pluie qu ‘ils
espéraient..

fut
ein,

Mais hélas ! Point de pluie,
‘point de rosée, Tout se dessc-
chait, |Les terres se transfor-
maient en poussiére, les jardins







OSSD IDL III L ISL LIT IIS LL LILLIIV ISLS II LSI ISLS LILSLSASIS IVS SSIS ISL SLL SILT ISA SSIS Se LLASASASASALSALAAAAAD ANA SSA AL SSSASSASSDIVIVILLAADSAAISSD AS A

OOP ARPA OOOOOOIe.. 2. OOo Coaoeoeeeaneees

N.B.— Les primes scront atssi remises au porteur de toutes combinaisons d’éliquettes equiralant a la quantité vequise- Par exemple, I étiquette de Milo, 4 sachets de



sonnalité du Président qui est un
«maniaques de la photo (la sien
ne). Inutile de dire que histoire
tuit grand ‘bruit et qu’elle n’est

pas trés bien accueillie par ler
infortunés, contribuables qui ont
di régler la note, °,

COIN DES JEUNES

a

jour : aux quatre coins «la di-
sette». Méme I’élite
brtlés par un soleil ardent qui
brillait incessammens jour apres
vont n’est besoin (de parler) de
vous parler de la masse,
le monde fut obligé
pour chercher dans d'autres en-
droits quelque chose & manger.

Jean Zombi, jeune de
ans, accablé par un long trajet
de cinquante kilométres, revint
a la maison, se jeta sur son lit
et s’endormit. Plongé dans un
sammeil de plomb, ses parents ne
pouvaient pas eroire qu’il doyr-
mait vraiment ..: Cependant il vi
yvait comme une momie. Le pré-
cieux souffle de vie restait tou-
jours ct expliquait son existen-
ce.

Des jours, des-semaines, . des

en soutfrit. -

Tout
de partir:

seize:

«LE NOUVELLISTE>

et cela a coaté 12 millions de francs a PEtat. américain

En novembre 1963 apres la
mort du President Kennedy, John
son donvoqua M. Owobato, un
photographe dont il appre init le
travail.

En sept sonjaines le gélt M,
Omokate prit onze mille «clichés.

’

du“nouveau Président.
A Vépoque cela fit jaser .et le

Président crut sage de se séparer

de. lui,

‘Blu en "1964, Johnson fit aus-

sil6t revenir Omokato qui dee

vint le photographe. personnel —

”



La Momie

mois et des ans s’écoulaijent.
Pendant son sommeil il se vo

yait sur la lune, La, vivant dans

une‘ autre stmosphére, ignorant

tout ce qui se passait dans ce-

bas-monde.

Sur la lune, il admirait de jo
lis habitants qui se ressemblent
tous « beaux de figure, de belle
taille et de cheveux frisés; ne
parlant tous qu’une seule et mi
me langue.

Un eau jour pendant qu’il
contemplait cette immense plané
te il apergut un de ces gens-lA
qui s’approchait d’ot il était ...
Tremblant de peur, ne sachant
que faire, il: se laissa voir. Le
Lunien & son tour courut vers les
sines e tles y conduidit.

Curieux, ils Vinterrogeaient en
leur langage lui demandant sats

SE RETROUVER POUR BIEN MANGER..

F:






doute ; N’étes - ‘vous pas habi-
tant de la terre ? Comment se
fait-fl que vous soyez ici ?... I
ne savait que répondre. Malgré
son indifférence ils Ie laissaient
demeurer avec eux.

ll s’empressa d’ apprendre leux
dialecte pour pouvoir leur expli-
quer comment il était arrivé jus
qu’a eux~— Contents d’enterdre
le miraculeux récit, ils lui dirent:
«Nous aimeriors bien lier connsis
sance avee vos semblables, imix
nous ne savons comment le fai-
re.>

Aprés des années passées avec
eux, ils Vamenérent & leur red
pour qu’il Vacceptit “comme lun
des résidents du royaume Iunai-
re. Le Souverain,. furicux, lanea
uprés lui son sceptre d'or; i!
prit In poudre d’escampette..

SSLSALDSIPID:





TRADITIONNELLEMENT, LE RESTAURANT OU IL EST BON DE

JNE TRADITION CULINAIRE REMONT ANT A PLUS DE 40 ANS...
» OUVERT T “YSLES JOURS POUR LE LUNCH ET LE DINER..

FACILITES POUR BANQUETS ET RECEPTIONS



| Tout

é

el tres seeret "du Président.
Installé- i Washitigtun ‘dans “ii
immeuble de. deux -étapes, utili
sant deux assistants “¢t.21-emplé
vés, Omokatu- a cofte sd | Etht oun
million ‘et
de frais et-autant..

pout les sae!
laires, tae

Incapable de retourner dans s2
demeure dans la lune.— Apris
des semaines de marche il arrivn
sous un arbre majestueux ci il
se -reposa. Soudain, accourut. #-
vec furie un fort vent qui dérna-
cina Varbre, En Je voyant tom.
ber sur lui, i] se leva avee la lv
miére du soieil pour en sortir.
Réveillé en sursaut il ne recon-
naissait pas l’endroit. «Ou suis-
je ? N’est-ce pas moi Jean Zom-
hi \ Pils ‘de M. et Mme - Pierre
Zombi | ... Mon ame, attendons





un jeu

demi ale franes pay an

Pour la san

la beaute de
vos dents

«ha VA FALT PAR :
VANITE»

Tl-est Vrai qu’en quatre aus. il
vopris 25 deux: cent cinquante
sinille photos de lintéressd

Des photos qui nvont jamais
mung publiges: et qui couvrent.tont

Oh lvefois sa: vie publique, privee,
2 oS . *. #



af

Vaubedu matin. pour
‘mieux vendre compte.»

Au -lever
génération: qui habitait “Ja imai-
von -entendit dans /l’autre appar-
tement ait ‘se: trouvait la -momie
un bruit ‘qui se:faisuil.— La mai
sonnée -entiore se leva et acco
rut, et voici la-mornie en cen

nous; en

Oui c’est. JédnZombi [. Regarde
ma figure couverte de barbe rfe
surant prés‘de trente centimétres,
ma peau plissée ‘par lage, “phys

(Voir suite page . 2)







du soleil -la:nouvelle -

‘SAMEDI 22,. _DIMAN

: :
faimiliale et intime ainsi que ses
numeurs bonnes ou mauvases.

_ Elles constituent la plus impor
tante collection | photographique

Gu monde. Restle a savoir si la
postérité ~jugera le cott et je

travail ens rapport avec Vintérée
historique. du. personnage: (

: :
“Car. on peut se poser. la gue
tion 22: pourquoi toutes: ces pho-
tos"? Ceux qui n'aiment pas le
Président rcpondent sans hésiter:.

ailon fait cela par vanités. Ley
ares pénsent = que Johnson obsé-—
dé. ¢par
,
server pour. lés futurs historiens

les images; au jour ite jour, des

événements -et:)--de lui-méme.
“En marge des 250.000 ©. photos

inconnues “qui iront’ sans
h-lasbibliothéque Johnson i lu:

niversité -du:-Texas, “des dizaines,
de anilliers-d'autres ont “été dé-
veloppées. par ‘le laboratdire s°-
cret de M,.Omokato

Car Johnson, & chaque réce)-
tion, faisait prendre plus ‘de -cinq

cents clichés qu'il distribuait : en.

suite & ses invités agrémentés de
son autographe, Building anany-

‘consistant en de magnifiques assiettes, plats décoreés et tasses a café

‘POUR RECEVOIR)





Une assiette creuse ou une assiette plate, ou une tasse 4 cafe avec

IL SUFFIRA DE REMETTRE A LA MAISON D’ADESKY A LA RUE TRAVERSIERE, AU CHOIX :



, 3 Etiquettes du lait en poudre White Lily (5 livres)
6 Etiquettes du lait en poudre White Lily (1 livre)

6 Sachets de soupe Maggi

3 Boites vides de Quick (1 livre)

6 Boites vides de Quick (1/2 livre)
3 Eveready (1 livre)

6 Eveready (1/2 livre)

3 Etiquettes de Milo
6 Etiquettes de Milo

(1/2 livre)



(1 livre)

rr

4 Etiquettes de Cerelac

4 Formulaires d@’emp

6 Etiquettes du lait en poudre Nido (1 livre)
3 Enveloppes de tablettes de chocolat Nestlé (King Size) |
6 Enveloppes de tablettes de Chocolat Nestlé (large)

24 enveloppes de tablettes de chocolat Nestlé ( petite)

ou 3 étiqueties de lait en poudre White Lily (1 livre) et 3 boites vides de Quick (12 livre), elec... ele...



loi de Nestum

&
soucoupe.



B 23

me, suns signe apparent

deux portes verrouillées gar
par lu police le «studio» Omo
{yu est, parait-il, le plus. moder ne
du monde. | :

FANTASTIQUE> |

Liune des raves personnes il
Vavoir visité a edit

«Si les jrens pouvaient voir. Je
laboratoire, ils ‘seraient scandali
sés., L’équipement est fantasli-_
“yues = Vine des machines

fraction: de seconde nimporte
quelle photo de Johnson selon 1a
date, Vevenemient. > /

Ce visiteur — qui tient & gar-
der: Vanonymat — a ajouté
«Trente ‘personnes au. moins tra
vaijllent,-jour et nuit, & déyelop
per. les “clichés présidentiels> Win

et :rusé, comme Un bon politicien, . —

offi
ecru,

Johtison a donné le change +
ciellement tovitle inorde a

jusqu’a ce jour, que seul Arnold.
Newman ‘ayait eu: Vvhonneur:
photographier Je) Président.

de



soupe Maggi,

les
plus onéreuses sélectionne en wie -

(Ps SLILILLLS 2 LLL LS LILILL LL PIAL LLL LSS LLLLLISISLSL

-
; POO CEEELEILSII SOCIAL LLL LILLIES IIIS OLLI SLOSS SSS


+



Cherohez la. seotion correspondant
- de natssance ot vous trouveres
vignalent lee autres pour demain,

Drott de reproduction totale ou partielle réservé.
Propriété King Features Syndicate — Haelusivité
« ‘+

DIMANCHE 23 MARS 1969 -

21 MARS AU 20 AVRIL. (BE.
Llbiity: 9. de nouvelles mecnoues
remplacent tes anciennes, avec ul
Yulouloemene Uieigen. eb aans
le but dune yeritapie ameliora-
Lion, vours reussirez » Malis Ne
faites pas de cnangemencs pour
le plasir sewement.

21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU): Ne perdez pas votre
temps @ des rutilites inuules, ‘ra
vaiuez aans un sens constructit
seulement. Vous é6ces dans une pé
ridue ou le passé a un sens,

22 MAL AU 21 JULN (GE -
MLAUA): Cireunstanees délica-
tes &@ manier. Ne, laisser rien a
la chance .Che.chez des rensei-
gnements pariicuLérement uti-
jes sur le plan personnel.

22 JUIN AU. zs JUILLET
(CANCER): Evitez la hate et la
housculade avec la notion erronce
que vous irez plus vite. De Vai-
sance. Des poss.bilités lointaines
peuvent étre sensiblement rappro
chées,

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Des difficultés qui ne
do.vent pas vous émouvoir. Si:
yous étes éblou1, vous risquez de
perdre contenance et de connaitre
un échec. Les influences du‘ S3-
fel vous recommandent Ia discré
tion.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Soyez efficace
en aidant le voisin & faire mieux,
Q raisonner avec plus de clarté
et de sagesse. Vous avez ce qu’il
faut’ pour profiter des occasions

. et conquérir un bon moral.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCES): Vous é-
elai-erez considérabiement votre
existence en étant assez ambi-
tieux pour vous appuyer sur vos
dons et qualités cachés. Etendez
votre sphére d'action. élargisse.
vatre horizon.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): De bonnes
influences de Mars encouragent’
une vigueur nouvelle pour des
taches ancienens et une compé-

VOTRE "HOROSCOPE

Par, f Trances Drake

SAMEDI 22 ET DIMANCHE 28 MARS 1969.

aun jour de votre: anniversaire
tes perapectives que vous



tence accrue pour des développe- §
ments originaux, Chacun ne se Ri
sentira pas en formes: restez cal &
me, consacrez - vous a votre ac §
tivité esseritielle. fe

23 NOVEMBRE AU 21 DE- ¥
CEMBRE’ (SAGITTAIRE): Que §
vous soyez aidé ou non, vous ob- §

tiendrez de bons résultats de cet-
te journée. Soyez un réalisateur §
et recherchez les objectifs maxi- §

manx,

22 DECEMBRE AU: 20 JAN i
"VIER (CAPRICORNE): Appu- &
yez vos bannes intentions par une §
action qui ait une valeur certai-

ne. N’attendez pas que cette jour &

née offre d’elle - méme ses plus §
belles perspectives.

21 JANVIER AU 19 FE
VRIER (VERSEAU): Les ef 5
forts passés porteront leurs @
fruits. Le voisin ne doit pas étre
obligé dé faire le premier pas
vers vous, sauf si c’est votre in
térét .Vos connaissances vous se
ront précieuses.

. 20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Hatez - vous
lentement, sinon vous vous verrez
tourner en rond, et devant corri
ger d’évitables erreurs. Vos légi
limes ambitions et votre volonté
de succés sont vos meilleures ca
ractéristiques.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous avez des avanta-
ges nombreux si vous étes dans |
votre meilleure forme, étes en -
thousiaste de découvertes . qui’
sont exultantes et annoncent une
vie meilleure; vous étes passion-
né et aimant. Le natif du Bélier
‘a de ambition. I! — ou elle —
désire voir son prochain réussir
et que tout se développe de fa -
gon normale. Vous étes un ‘chef,
un organisateur, un enthousias-
te. Parfois, Vobjectif vous man-
que et, dans ces conditions, le suc
cés peut ne pas répondre & vos
désirs. Vous étes un héte sympa
thique, un inventeur apprécié, un
idéal’ste possédant un grand dy-
namisme.

,xxXx

LUNDI 24 MARS 1969 ...

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Des influences favora-
bies encouragent votre meilleur
effo.t et devetoppent votre ini-
hauive. Orientez. vos pensées et
vos actes dans d’utiles directions

25 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Celui qui a un cerveau
etfdes capacités cst capable de
grdndes choses. C’est votre cas.
Volei un jour pfopice pour réflé
chig et agir avec votre habitue!-
le officacité,

22 MAIL AU 21 JUIN (GE-
MisAUa-) ; Vous serez géné de
vant ccrtaines réactions a vos
efforts et ne les comprendrez
pas. Ne vous ircitez pas. Etudiez
ta situation; souriez.

220 {UIN AU 23) JUILLET
(CANCIER): Déceptions, discus
sions désagréables, tendances
hosti-es paraissent dominer Que
votre trés grande sensibilité ne
vous blesse pas. Montrez en ceci
de Vindulgence et de la confian-
ce,

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Excellentes influences.
Ne vous placez pas en une si-
tuation impossible ou vous ne
reussirez pas. Ne vendrez pas la
peau de Yours. Une méthode nou
velle se révélerait précieuse.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRu (VIERGE) : Journée con-
trastée. La situation évolue, des
controverses, d’intéressantes pos-
sib.lités, Résolvez vos problémes
grace a votre flair et A votre ré

iexion naturels

24 SuratuuBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) Amb/‘ance
semblabe a celle de la Vierge.

Jais chaque personne Gtant dif
Terente de Vautre, avec des ca-
ractéristiques diverses, les résul
tats Me seront pas identiques.
Connaissez-vous = voils-méme_— et.
soyezZ vous méme.

24 OCTOBRE AU 22 NO-
VEMRBE (SCORPION) : Ne di
tes pas des mots que vous regret
tericz ensuite. N’essayez pas de
deviner ef agir ensu.te sur des
hypothéses, sang en ¢cre certain.
Ces tendances existcnt actuelle

ment.
23 NOVEMBRE AU 21 DECEM
BRE (SAGITTAIRE) : Jupiter,

mieux orjenté, encourage ceux
qui ont conservé toutes leu.s ‘for
ces el leurs ressources et qui sont
realistes sur tous les plans,

22 DECEMBRE AW 2u JAN-
VIER (CAPRICORN): Voyez
ce que le voisin a fait pour bril
Jamment reussir. Incorporez sa
methode dans votre programme
On peut toujours apprendre, me
me de détaus secondaires. Lear-
tez de vous la frivolité.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (Vi&KSHAU) : Les bon-
nes influences. d’Uranus éclairent
votre personnalité et le bon em-
ploi de vos dons. Cette journée
doit étre hautemen{ satistaisan-

te.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Evitez la tendan-
ce & Vinstabilité et a lindécision
Protégez vous-méme et autrui
contre des projets douteux, des
apparences décevantes et un man
que de réserve. Prenez de saines

précautions,

SI VOUS ETES NE AU-
“OURD’HUI Union de talents
variés, amalgame de caractécis-
tiques personnelles wédnisantes,
aussi bien qu’un sincére amour
pour votre prochain, pourront as
sure; votre succés. Vous avez un
don de conteur, une apparence
sympathique et pouvez bdrille-
sur une scene Une mémoire fiddle
pour les choses importantes vous
aidera aussi bien dans les petits
que dans les grandes entreprises.
Vous avez une extraordinaire fa
culié d’aceepeter les épreuves et
les taiches les plus lourdes. De
nombreux professeurs, peintres,
romanciers et économistes ont
été des natifs des Poissons. Vous
étes trés sensible mais il vous
arrivera parfois de ne pas tenir
suffisamment compte de la sensi-
bilité du voisin,

Offre d@Emploi

Société implantée en Haiti re-
cherche Deux Electriciens pos-
sédant de solides connaissances
en Electricité Industrielle.

Adresser Curiculum Vitae de-
taillé et références.

Boite Postale 1328.





Recettes

Simples

de Cuisine Haitienne
par NINICHE

CONCOMBRES. BLANCS OU
VERTS A LA BECHAMEL.—
Les peler, les couper en rondel -
les d’un pouce, enlever les grai-

x xX

CONFITURES.— Les confi-
tures se cuisent dans une casse -
role alumin'um trés épais. Une
casserole en alum'nium mince

‘fait brailer plus vite la confiture.
En Haiti, les confitures sont tou
‘jours trop suerées et le s rop
trop épais. C'est pourquoi, il est
Pp éférable d'avoir recours 4 la
pesée,

En général on met le méme
poids de sucre que de frult ou

une livre de sucre pour 2 livres
de: fruits.

L'eau varie suivant le fruit et

Le livre de cuisine de Ninjche

neg et les faire enire 20 minutes
& Veau bouillante, salée. Les mé
langer aprés cuisson bien égout
tés A une sauce a la béchamel.

x

il faut au minimum unc _tasse
d'eau pour une livre de sucre.
Mettre toujours un peu d’eau
au fond de la casserole d’abord,
rvant de mettre les fruits et le
sucre,

La confiture est 4 point lors-
qu’une goutte du sirop se -déta-
che doucement de Ia cuillére.

‘Pendant la cu'sson dea conti-
tures qui doit atre mehéa & feu
vif. on doit veiller a ce qu’elles

oattachent pas, en passant—ta

. cuillare trés fréquemment sur le
- fond de la casserole.

se vend dans toutes les librairies.





les circonstances :

JU ORMONC mop TKO me

AU CAPITOL

Aujour?hui Samedi pour Ja dernicre fois

a 6 Hres et a8 Hres 30

Jerk a Istambul

» Avec : Jean Francois Poron et



M2 RUE ROUX, 17

Le plus grand
assortiement da reenterie

_
Christofle
Couverts, ménagéres,

timbales, couverts
pour bebé, ete...

Pour toutes

anniversaires,
baptémes, mariages.

’

Anny Duperey.

A partir du Dimanche 23 Mars en cours.
A 5 Hres.,7 Hres. et 9 Hres.

FINGER

Entrée :

Le Cadeau de choix
pour PAQUES

Vente Spéciale

MAISON DE LA BIBLE

Angle Rues du Centre et Bonne Foi



Entrée Gdes 2.00 et 3.00



Le Film tant attendu



GOLDFINGER

Avec SEAN CON NERY, AGENT 007
et OERT FROBE dans le role de GOLD-

Gdes, 2.50 et 4.00

LA SAINTE BIBLE



Banque Nationale .
de la République d’Haiti
‘Banque de !’Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un 1 compte de Chaques a la Banque Nationale

sso & CO. .

‘ TELEPHONE : He lag



LE






s

NOUVELLISTE.

: _Blondie .

J'AI LAISSE TON Pane
TALON SUR UNE CHAIS!
LE TAILLEUR LE

ENDRA ‘EN:



ON EST: DANS:
LE BAIN.





DANS.

CINE ELDORADO

La Direction de cette Salle
présente:
Dimanche 23: Mars :
a 6 hres, 7 heures et-4 heures

CAROLINE CHERIE

D’aprés le roman de Cécil de
SAINT LAURENT

Avec, en téte d’affiche, France
ANGLADE . :

Le célébre metteur en scéne, De
nys d ela PATELIEKE, faisant
une nouvelle fois preuve d’une in
contestable intelligence cinémato-
graphique, a réussi ladaption
4 Vecran de oeuvre adulte de-Cé
cil de Saint Laurent, «CAROLI-
NE CHERIEs. Il en a fait un
film agréable a suivre, et plein
de cette richesse que procure l’al
frontement amoureux. France
-ANGLADE est Caroline, _ telic
que Cécil de Saint Laurent au -
rait aimé qu’elle fit: crédule, ro.
mantique, amoureuse. L'action se*
situe en 1789. La Révolution a
triomphé. La légalité civile est
fondée, la féodalité abolie. Les
aristocrates fuient PARIS pour
échapper A la- vengeance populai-
re. Caroline est abandonnée par
son mari, un roturier qu’elle a -
vait épopsé sans amour, sous la
pression de son pére. Pour échap
per au massacre,.elle dut fuir
aussi, conndissant une suite d’a-
ventures amoureuses, dont cer -
taines sont indignes de sa condi
tion.

CAROLINE CHERIE, c'est u-
ne oeuvre fraiche, spirituelle al-
liant la saveur de la joie dé vi
vre aux événeemnnts fAacheux de
Vexistence. L’action est riche en
notations amusantes et fidéles &
Vesprit méme de l’ourage & suc-
cés de Cécil de Saint Laurent.

CAROLINE CHERIE, un film
original d’uneefficace porttée
spectaculaire! Un portrait sa‘sis
sant du phénoméne amoureux!

Vous Je verrez chez nous avec
un plaisir délicieux.

Entrée Gdes 2.00 et 4.00

xxx

De Luxe Auto Ciné

Dimanche 23 Mars

‘i G hres 45 et 9 heures




















LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

En Cinemascope - couleurs

La fresque la plus majestive de
ces dix derni¢res années, presen-
tée et primée ay Festival de Ve
nise, réalisée pour commeéimorer
Je milliéme anniversaire de l‘in-
dépendaace de la Pologne.

Une superproduct.on monumen
tale inenirée d’un drame célesez
sc VPauteur de «Quo Vadis».

ES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Un grand suceés du jour. 1 ue
peinture impressiunnante de !"é.
poque médiévale, défenseur achar
né de la Foi contre les herétiques.
Une mise en scéne somptueuse,
une reconstitution fidéle d’une
époque particuliére, écarteléc un-
tre la Foi et la débauche, entre
la violence et le crime...

LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Une interprétation mayistrah
de super - vedettes Polonaises, in
carnant des réles écrasants ... T’-
ne intrigue sentimentale qui ru
vede d’une délicatesse et d’un es-
thétisme envoiitant ,des scines de
sombats d'un mouvement entrai-
nant ... Une légende médiévale
d’un pathétisme émouvant et d’t-
ne stupéfiante beauté,

LES CHEVALIERS
TEUTONIQUES

Les batailles spectaculaires +)
jes plus gros morceaux du ciné-
ma d'actions et d’émotions...
Entrée $ 050 par personne

x¥ xx

REX - THEATRE

Dimanche ‘23 Mars

& 5 hres, 7 hres et 9 hres

- Aan STEEL, Rosalba NERO

dans la plus belle histoire d’a
mour jamais contée... le drame
pathétique le plus émouvant:
SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR
(Eastmancolor Totalscope)
Une fresque majestative sur la
loyauté et le courage ... Une aven

N OS SALLES DE SPECTACLES:

ture palpitante, une ébullition
d‘intr.gues louchés,:de manoeu -
vres cour:isanes, de machiavélis
me sordide,
SAMSON CONTRE
LE GORSAIRE NOIR
La somptuosité d’une cour d’un
puissant Gouverneur d’Espagne
a cette époque -agitée ot la tyran
nie affrontait la cruauté et-ot le
banditismé sanguinaire des cor +

°

saires noirs mettait en péril par,

des forfaits exécrables les puisi-
bles colonies espagnoles...

Venez vivre leg minutes: bou
leversantes de cette puissante tra
gédie.

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR

Au milieu’ de celte affreuse
tourmente s’épanouit meyyeilieu-
sement un grand amour, né entre
Ja fille du Gouverneur et un jeu-
ne officier de la cour d’Espagne..

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOI& -

Le ‘courage, la bravoure, l'auda
ce‘et héroisme de ce héros drés-
sé contre la violence et la cruau
té des corsaires noirs portéra le
noble Gouverneur de la Cour d’Es
pagne, en fui accordant la main
de sa fille, A, prononcer ces pa-
roles: «La véritable noblesse. esi
celle du coeurs.

SAMSON CONTRE
LE CORSAIRE NOIR

Un, grand et formidable spec
tacle.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

REX
AU CAPITOL
‘La salle de la Capitale

Présente
Dimanche 238 mars

a 5 hres, 7 hres et 9 hres p.m. -

et er semaine
a 6 hres et & nres 30

Sean CONNERY, Ger tFROBE,
-& donor blackman
dans le plus tracassant film d'ec
tion de notre temps

GOLDFINGER
daprés oeuvre de lan FLEM
MING

Voici le film le plus attendu
Vo.ci porté a Vécran le plus
grand «coup» jamais tenté: voler
le trésor americain qui est entre
posé dans une banque a Fori
Knox. Plus violent ,plus inquié-
tant que DrNO, plus irrésist.bles
pius «choc> que BONS BAT
SERS DE RUSSIE, Goidfinger,
truffé de scénes absolument ¢ oar
rantes, congués et mises en ima-
ges avec un seus étonnant de lef
fet cinématographieque est d'un
calibre qui. déroute Vimagination.
C’est une oeuvre essentiellement
d’émotions: Yonverture dy film,
la démence du projet de Goldfin
ger, la poursuite en voiture,
Pattaque de la banque . laissent
le spectateur pantelant, hors
d’haleine dans son fauteuil.

Dans un role que personne n>
pourra lui répond-e, Sean )CON-
NERY, se surpassant, est d’une
présence et d’un flegme ahvolu -
ment ahurissants. Rien n’est né-
gligé pour faire de ce film un
spectacle d’une exceptionnelle at-
traction, car. «JAMES BOND»,
est de nouveau en action. Il en-
quéte sur le grand trafiquan:
aor du monde: Apvie GOLDFIN
GER redoutable, “dangereux, in-
auiétant,

GOLDFINGER: Le héros
8 de Ian FLEMMING | qui,
film.en film, nous entraine dan-
des aventures de plus en plus ex-
traordinaires!

GOLDFINGER: Une émotion
a bout de souffle! Une action
sur un rythme infernal! Le som
met des films d’aventures! Un
«JAMES BOND» qui n’a pas fi-
ni de faire courir tous les pu -
\ies des prandes eapitales du
monde.

Notre prochain spectacle!

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

x xXx

MAGIC CINE

Dimanche & 5 h,-7,h, et 9 hres

* LES LYS CHAMPS
Avec: Sidney POITIER, Lilia
SKALA, Lisa MANN, Isa CRi
NO, Francesca JARVIS, Pamela
BRANCH, Stanley ADAMS, Dan
FRAZER,

Du livre de William F BAR .
RET a été tiré un film particu-
lies et tourné en décors naturels.
Sidney POITIER campe avec hu

xxx

Paramount

A e e
Casse-téte Chinois
POUR LIE JUDOKA
Dimanche 23 Mars
ps A3 HL, 5°H., 7 H. et 9 H.
LE FILM QUI FAIT VIBRER
TOUT PORT-AU-PRINCE !

La foudroyante superp

fous voir
PTION:

oduction jae vous dés
t revoir |

ELLEM





E Bandes Dessinées du Nouvelliste,







_mMour un personnage curieux © &¢
or ginal. bon jeu temolpne de -na
turel et de sincérité.

UNE Culumuuauce de religion: -
ses a franchi te mur de Berlin et
s‘est rétugiée en Arizona.. emu:

nies de tout, elles ne vivent que +

Ge leur wavail ue la ter.eingra
te qu’eiles cultivent. Pourtant lo

Supérieure s'est mise en téte de. °

cousirulre une chapelle dans cy
pays sans église.

Un jour un noir 3’arréte pour
prendre de l’eau. La Supérieure
voit en lui lenvoyé de Dieu pour
lui construire la’ chapelle.

Le noir se rebelle d’antant plua
que la nourriture est trés insu?
fisante et la Supérieure trés au-
toritaire. I restera cependant et
ne repartira qu’une fois la chu-
pelle édifiée.

“La construction de la chapelie
permet la confrontation entre un

noir l'bre citoyen américain ef

des femmes marquées par ur
régime autoritaire et par leur
origine allemande. De nombreux
gags sont bien vepus: Tel. celui
de la legon de frangais ot seul

ele mot «Mercis n’arrive pas a
franchir les lévres de ‘la religien
se. Et aussi les chants noirs re
pris par la communuaté avec bai
‘tements des mains. .

LES LYS DES CHAMPS: U-
-ne helle hisfo're et superieure -
ment interprétée.

5 hres, 7 hres et 9 heures
\Gdes. 2.50 et 4.00
xx.

CRIC-CRAC CINE

Dimanche 23° Mars
a o hres, 7 heures, et 9 heures

Une production explosive, éyo-
iuant dans le iracas de la révolu
tion Mexicaine, merveilleusemera
intenprétée par l’éblouissante
Maria FELIX, et Pedro AMAN-
DARIZ

FANTASIA MEXICAINE

(En couleurs) |

Un tableau aux couleurs vives
de Vaéme Mexicaine, tour A tour
nostalg’que et tendre, farouche
et violente et toujours ardente!!

Au milieu des crep:tements des
balles, une ville en feu chante et
danse sur un volcan!

L’éruption dec passions enflara
me les coeurs et embrase l’ardeur
farouche des patriotes!

De ce choc naitra une oeuvre
brfilante, passiornée dans laque,.
le Maria FELIX fait une créa-
tion émouvante!

Depuis le triomphal suceés ‘de
VALENCIA, jamais le Ciné Pa-
ramount n’a eu A présenter un.
production aussi capiteuse!

FATASTIA MEXICAINE! U-
ne oeuvre capitale du cinéma Me
xicain!

Entrée Gdes 1.60 et 2.00
xx x

DRIVE i Vink
Dimanche 238 Mars a4 7 h et ¥
TRENTE MINUTES
DE SURSIS
Avec: Sidney Poitier, Anne
Bancroft, ‘Lelly Savalas, Stepher

Hill
TRENTE MINUT ES
DE SURSIS

Un drame protondérhent hu -
main inspiré d’un fait authenti -
que pubLé dans LIFE MAGA -
ZINE, et mterprété par Sydney
Poitier a la personnalite puissan
te et attachante, et par Anne

Bancroft bouleversante de sincé °

rité et d'’émotion .C’est aussi un
drame classique qui s’appuie sur
les unités de lieu, d'action et de
emps qui !ui donne une homogé-
néité, une densité et une puissan
ce comparables aux oeuvres clas
siques littéraires.
TRENTE MINUTES
DE SURSIS

Le plus grand suspense de l’an.
née, plein d’émotion intense qui
fait vibrer le coeur, et imprégne
Viime de tristesse. Le theme: Un
jeune _ medecin. tente de toute sa
puissance de persausion d’emfit-
cher une femme de se suicider

parce que son mari a découvert.

que ‘son fils n’était pas de Ini.
Elle a absorbé une dose. soporiti-
que mortelle, et In ligne télépho
nique est le seul lien qui existe
entre elle et lui. Va-t-il la sau-
ver et comment?

Entrée $ 050 par personne

zExXxXX

AIRPORT CINE
AIRPORT CINE, Burt Lancas
ter et une jeune actrice haitien-
ne, Marie Somez, sont heureux
@annoncer & ‘toute la population
de la capitale le Gala fulpyr nt
que la Direction de cette «Salle
dans le Vent», a réservé pour sa
bienveillante clientale.
LES PROFESSIONNELS

La supervroduction en Scope -
couleurs, qui fuit courir tout Port
au_ Prince.

Le film orageux que les fanati
ques du foudroyant Burt Lancas
ter attendaient fiévreusement.

TP MADWTASTANNELS

Avec un hérog redoutable Burt
Lancaster.

Une sexi - bomb de 1s volun’ 3 .
et.du courage Ciaudia Ca I























Lee Marvin, le farouche et une =
surprise: qui vous. fera pamer-de-

délire:

Une jeune actrice haitionin
ne-% -Port’.de. Paix qui: é@onnait
W’cclatants suceés dans Je cinény’
ameéricain,

casse ‘rien quand elle danse» —
LES PRUFESSIONNELS
Et ‘la’ salle
les spectateurs f1émiront..
cran vibrera ..
trépideront ..
munera,.. Et Tes clients
ront car ¢ uo

_ LES PROFESS NNELS
font encore une ti Joscale & AIR
PORT (INE — Je*Dimanche 2
Mars 4 6 h 30 et Bh 30. ©

Celuj qui ne sera pas A Vheu-
re‘pour voir Burt Lancaster des-
cendre de son cheval pou Jouér

LES PROFESSIONNELS
le regrettera amérement — par.
ce que jamais superproduction
na été aussi impétueuse: !
Facture tumultueuse;" sujet fou -
sueux, Jen fiévreux.-— Interpré-
tation ‘brilante,
tante, suspense ucablant,
exaltant. can

LES PROFESSIONNELS.
Un film qui garde tout. le temps
un visage courroucé*comme les:
haros irascibles, pour crache# le
feu, 1a violeyice, la-furie, la" Volun
‘4. le sangs, VYargour ‘et la mort.

LES PROFESSIONNELS

Un grand drame enfiévré, bri
Jant de chaleur humaine, traver
sé de bourrasques de fureur, de
tourbilfons de violence.

LES PROFESSIONNELS
‘Les éléments ‘déchainés de la
bravoure, du courage, de Vhéro’s
me, du patriotisme et de lauda-

: et Ven
1 les farlatiques



film

eo font de ce film une mer dé -

montée de furie et de férocité en
perpétucl bouillonnement.

Une oeuvre exceptionnelle, une
production. sensationnelle, ~ un
film extraordinaire, un suspense
de fer.'

Deux soirées de frénésie
Un grand Théatre Ultra Moder-

‘motion palpi - -

Marie GOMEZ. «qui-ne
tremblera.. Et

Et-le pnblie se re- °
svagite- -

ne AIR PORT-CINE. Et tout Ia”

confort désirahle.
Un surer gala fulguvant

LES PROFESSIONNELS
Deux prix: 1 mde 50 et 2 edes90
Un vrai trivmphe -







LA MOMIE
(SUITE)

te cheveux noirs sur yan téte
semblable A un nid de corbeau.
Chers parents, point de peur !
C’etait en mille hurt cent ¢ nyusc
te - trois une grande famine «1,
fatipué dun long parcourt, — je
nvendormis.— <«Depuis ce temps”
vous ‘vous endormez, maintenant
Nous sommes en mille neuf cent
enguante - trois, un siecle de
sonmeil ! ¢s'exelama un heunime
dans sa cinquantame.-- Escor %
de son neveu, Jean Zombi sartit
pour contempler le soleil qui iras
tait sur 1 noriZON, avicti Qwl ae
vait perdu de ‘vue cepuls © con:
ans,

lancieniie maison n'est plus
seule dans Vhabitaiion, de nou-
velles constructions
neration, In ville .
tues neuvez,-la terre antérieurc-
ment aride devient. fertile: en pe
néral tout a changés Le dépast
ment. est développé et. 2 occupy!
une plus grande position dans 7
pays. +





Seul ‘noi de Cancicnne vencrs
fien ai pul survivre QUSQUA oe
siéele Nouveau. Mais te ai Ve
cause de tu peine c'est. cotte jew
nesse perdue au cours d'un low
sommeil; et mes pore eL omer
qui ne savent pas ce ‘qu'il en ox
advenu de moi ... Mais, toutefw::
je dois me ‘consoler. Peut Oty
sans ce siécle de sommeil, 1.
Jean Zombi, je née serais plus a:

“monde pour admirer Vévolntie
de mes parentés et. de Phumanite.

Rysler K. DESINORD
Collége Evangélique Maranath:,
(Classe de 4e)

ee
¢LIVARTIL LIVARTIL>—

Ce -merveilleux produit fran.
¢ais dont les effets sont vrai
ment remarquables dans les tron

bles hépatiques est en vente i
la Pharmacie Vital-Herne.


















Vous voulez
de belles dents ulez,

Employez fa
PIS LEP ed








*




. pipe e . ,

ra

ao

La Sélection Nale battue

par

Hier soir en lieu et place du

. Mateh Victory - Aigle-Noir Von

, centres:

“intluencé,

put assistey & ‘une trés belle
exhibition entre la Sélection Na-
tlonale et vette ‘ derniére. Les
deux cquipes laissérent le ter-
rain & In premiére mi-temps sur
un score nul 1-1. Le ler, but
Inarqué par Obas & ta tde mn,
et de buy de Atple-Noir a
29e-mn par on-Claude Jn- Louis.

Le manque de ‘mobilité de
notre equipe Nationale est-il di
oun. sur-entrainement ou a un
manque de contpétitions 2

L’Aigle Noir a imposé tota-
lement son rythme, bien que ses
combinaisons ‘n’aient pas abouti
la plupart du temps 4 des tirs’
au but. Sa ligne de défense
élimina presque complétement
les attaques de notre onze.
Cette équipe sans
naux a joué comme des Interna--
tionaux. La précision de leurs
passes, leurs savantes _ combinai
sons, leurs exploits | individuels

dis & une bonne maitrise de la
halle unt été pour beaucoup
dans le résultat de ce match

face a2 l'Equipe Nationale. Grace
& Vexpérience des arri¢res Noir
ct Rouge, ils purent éviter un
score plus lourd. : .

La deuxitme mi-temps ecom-
menca sous une pluie battante.
qui depuis la fin de la premiere
tombait sans arrét. Alu 5e mn
de jeu: magnifique tir de l’a-
vant Centre de VAigle Noir sur
un retrnit de son Inter Gauche
est arrété magistralement par
Francillon.

19¢ mn, Francillon jouant com-
me deme arri¢re sort du carré
de réparation dribble un joueur
shoote et prend un choc. La fau-
te aurait:dii étre sanctionnée,
mais comme il nen est rien,
alors que Vinte. gauche tire au
but, Bayonne arréte la balle de
ja main pour limiter les dégats.
20e mn. Shubert = shoote le
pénalty sur Edner qui remplace
Francillon, Sur sa laneée-
Shube={ tire & nouveau, C’est' le
deuxiéme but de la partie

A la 30e mn. ‘de jeu, une balle
menée par Guy St Vil est repous
sée par Morin (Aigle-Noir).
Mais les arriéres de )Aigle-Noir
couvriront la ligne de but _ et
repousseront les 3 tirs qui suivi-
rent, conservant ainsi leur
avanece jusqu’A ,la fin de
partie.

. Les meilleurs’ de
VAigle-Noir pou; cetie soiree
sont sans nul doute : J’Arriére
Central Eddy Cokmard,, L’inter
Gauche Jn- Claude Jn- Louis et
YAvant Centre Kedner Belony.

Pour la Sélection Nationale
Obas, Guy Frangois et. Formose

joueurs de

sont dignes d’Eloge et ils sont
les seuls.
x KX
Déductions sur le onze d’hier
soir.
Franeillon surait pu éviter ly
Jer but s'il avait continue sen



mouvement de sortic, Doit éviter
de telles erreurs et réginep plus
en maitre dans le carré de ré-
paration.

René joue: trop en retrait et
ne remonte pas assez rapidement
lors des contre-attaques, crip
trop aprés Ie jeune Bayonne

Pierre Bayonne, completement
s'nerve trop fact-
lement, doit jouer eomme — les
matchs précédents sil veut s’al-
tirmer. | .

Serge Ducoste. un hon joueur.
Devrait prendre Ja’ ligne de
défense en main et éviter quwelle
ne joue-trap bas.

Formose, les viril dans
de bonnes passes.

Philipp» Vorbes, trés & I’aise,
sert bien Ja ligne d’attaque.
Doit soipner Is précision de ses
tirs au but.

Obes, Je forgat, l'infatigable,
toujours tres dangereux dans
ses pereées, devrait solliciter
comme au temps de la _ belle
épaque, les passes en retrait de



ses

ces avants. T'rs toujours dange
reux.
Barthélemy, rvetarde trop

souvent le jeu par des dribbles
inopportuns. Ne centre pas alors

Inv

internatio- ‘

la

. au permis

par PAigle Noir
CHELO
qu’il est A angle fermé. Ne

pas au but lorsqu’il est en
sition, Trés en baisse,

Guy St Vil, Toujours un bon
meneur, ne soigne pas ses
passes | et ;joue trop les balles -

aeriennes. Aurvit pu donne; plus
wil avait cté mieux servi par
jes hummes du milieu.

Jacquot s'embrouille et vetar-
de le jeu. Ne sert pas son ailier
ou le ser mal, Trés mauvais
contréle de Balle. Mauvais
démarquage

Guy Francois, toujours
& lui méme. Méne le jeu
avant. Trés bon drible.
était mieux servi, pourrait
essayer ses tirs qui sont parfois
trés dangereux.

x xX

Critique du jéu.

La défense doit joue; plus
pres de la ligne d’attaque. Notre
vequipe pourra de ce fait, mieux
assurer Je contréle de la balle.

WEquipe en général... & part
quelques joueurs, n’a aucune
précision dans ses passes et perd
trop facilement: la ‘baile, mettant
fort souvent en danger les po-
sitions de défenses.

égal
de

Les Avants ne tirent pas au
but ,

Jaiv peut étre commis des
erreurs dg jugement dans mon

analyse de la situation, mais je
sais que, néanmoins , nos diri-
veants trouveront techniquement
-les vemedes A y apporter, ear
nous tous nous annerions voir
briller notre Equipe Nationale

Nous apprenons en derniére
heure.que nos Internationaux,
mortifiés, ont promis une écla-
tante revanche sur les autres
équipes de la Division nationale
qui leurs seront opposées.



QUARTIER GENERAL DE
LA TRENTE NEUVIEME
COMPAGNIE
(Service de la Circulation
des Véhicules
Port-vau-Pringe, République
d’Haiti,
Le 21 Mars 1969.

AVIS

1. En vue de diminuer les
risques d’accident sur la grande:
avenue qui conduit & VAéroport
Jet Internatonal Docteur Fran:
cois DUVALIER et de permettre
au Gouvernement de réaliser
Son programme d’urbanisme”
de reboisement en ornant
lauriers les Deux’ (2) cétés
PAvenue Hailé SELASSIE,
est demandé, d’une part, aux
apprentis chauffeurs. (Postulants
de conduire) de ne
plus emprunter cette voie pour
leur entrainement et aux chauf-
feurs qualifiés, d’autre part, de
limiter la vitesse de leur véhi-
cule.

2, TH est en outre rappelé
aux upprentis chauffeurs que
ves entrainements devront étw:
effectuées & des endroits appro-
priés ct aux heures creuses.

3. Des mesures seront prises
contre 10us ceux qui contrevien-
draient aux prescriptions de
cet Avis.

ARNOUX BOUCARD.
Capitaine ah, F.A.@’H.,
Chef ai. du Service de la
Circulation des Véhicules.

Carnet Social

Monsieur et Madame Guy ce
la Malene et Fabrice ont Mhon-
neur de faire part de la naissan
ce de : BAUDRY.
Port-au-Prince le 20 Mars 196Â¥.

Pharmacies assurani
le Service cette nuit.

Samedi 22 Mars 198%
BLEUE
Boulevard Jn~ J. Dessalines

DU BOULEVARD
Boulevard dJn- J. Dessalines
Dimanche 23: Mars 1969
FATIMA
Turgeau
EMMANUEL DAY
Rue Bonne Foi



iASEGURAMOS SU PORVENIR!

ESTUDIE EN SU CASA POR CORRESPONDENCIA DOS CARRERAS
SENCILLAS POR EL PRECIO DE UNA. Faciimente comprensibles puede
tlevarlis a fa vex con sdlo saber leer y escribir, disponiendo de poco
tiempo y de escasos recursos: ENFERMERIA Y OBSTETRICIA con DOS

DIPLOMAS de Estados Unidos de Norteamérica.

BENFEL SCHOOLS, la

primera y mas acreditada Escuela de Enfermeria y Obstétricia del Conti
nente, le gatantiza una:vida de comodidades y satisfacciones. Hay milla
res de nacimientos diarios, y séto una Enfermera o Enfermero por cada
8,000 entermos. PARA AMBOS SEXOS

BENFEL SCHOOLS
Calle Padre Billini No. 75, Santo Dominga, RD..

Sivas enelarme sia compromise de sul parte su interesante Catatege da Catermerie.

WateciOn:



LL !
ENVIE HOY MISMO ESTE CUPON Y OBTENDRA GRATIS SU CATALOGO

tire Groix, Hes’ Vierges est
po- ‘hier matin avee sa femme Cons-

Sil.

AU FIL DES JOURS.
(Suite) "

arrivé

tance, ¢Executive Secretary2.

“xxx
...M. Roland John O'Driscoll
de New Zeland et sa femme Wal
burga d‘Australie, travaillant a
Puerto Rivo. sont arrivés hier ma-

tin pour le week-end

‘ x XX
.. Le Pasteur F, Garland Mann
(Church of God) arrivé ici mer-

_tredi avec ses filles Diane et Re-

né a vepris le Vol’ d’Aix France
ce matin pour retourner A Fompa
no Beach, Floride.

La famille Mann qui chante en-

“semble était venue visiter 1‘ Egli-

se de Dieu de la Rue du Centre
au. cours des offices qui ont eu
lieu au cours des soirées du mer-
eredi, jeudi et vendredi, Diane a
joué de-lu trompette dans le
choetn tandis que son pére au pre
ché.

Lia famille Mann a été saluéc
ce matin a l’Aéroport par le Pas-
teur et Mme 58. L. Peterson et
Mile Odine Morse.

Hier matin est arrivé & Port-
auau-Prince, un groupe de 32. vi
siteurs portoricains conduits pai
Julia Pimentel.

Ces visiteurs accueillis par |
Directeur de Tours de l'Agence
Citadelle, M. Roland Déeatrel ct
par Charlie Barff ont pris lope-
ment & VHétel Montana.

_ Julia Pimentel de Pimentel
Travel Service de Puerto Rico.

Nous souhaitons la bienvenue

A ces visiteurs portoricains,

xXx

DIVERS

..Pauline Jean, partie potir
New York la semaine dernitre, a
été saluée a Vyéroport Francois
Duvalier par sa mére, Mme Emi-
lie Pierre, Dieumaitre Lucas, Les-
lie Péan et: Rose Edith Robil
lard.

: x XX

..Dimanche dernier par le
Vol de la Pan Am est partie en
voyage d’études Mlle Nicole Da-
vid jolie fille de notre estimgble
ami Yva David.

Elle a été saluée A Vaéroport
Frangois Duvalier par son pére,
par Mme Seymour Carrénard.
par Mile Léone Beaulieu, Ber -
rier Thébaud, Jean-Claude Ta
marque, etc.



ie Revue de la Presse
‘* Parisienne

(SUITE) .

nla pus encore donné de répon.
se», Pour «Paris-Jours: «Le Pr
sident Nixon va s’efforcer d’a-
vancer, dans la définition, diffici
le, de sa politique internationa-
le, aprés ta ratification par le
Sénat Amérigain, la semaine der
niere, duo Traité de non-prolifé-
ration des armes nucléaires, a-
prés Ia dépusition du Secrétaire A
méricuin a la Défense, M. Melvin
Laird sur la situation au Viet-
nam, Aprts le message qu’il a re
mis jeudi 4 M. Chaban-Delmas
pour le Général de Gaulle, 4 la
suite de qu'il a eu avec le Président da
VAssemblée Nationale 2 Washing
ton. .
Insistant particuliérement sur le
probleme vietnamien, «L’AURQ-
RE, fait remarquer:

«Le Vietnam est devenu au pre
mier plan de l'ango'sse Ambricai-
ne. Nixon se rend compte qu'il
lui faut t6€ ou tard sortir de son

Actuellement le Congres lui
accordé deux mois de grace: i
va exiger hientét les premiers
comptes. «Faucons» et «Colom-
bes,, s’étaient tus, laissant Nixon
préparer sa manoeuvre. Mais voi
,ti que rien ne surgit que le nou-
veau Président semble laisser tra‘
ner les choses, comme Napucre
Jhonson alors que d’un cété, ics
les «Colombes, se reveillent, et
mettent Nixon en accusation... du
coup, les «Faucons» sentent 4 leu
tour le moment venu d'entrer et
lice. Je seul espoir de paix rési,
de a Paris, '

|



Messe de Requiem

Une messe d’anniversaire sera
eélébrée le mercredi 26 Mai a 6
heures. du matin a la Cathéurale
nour le repos de Vame de Mme
Horelle Hagpil. “

Cet avis tient lieu @Invitation
ARUN parents et amis. ,



Avis de formation
de Société

Entre les soussignés : :

1) Ted. W. Groves demeu-ant
et domicilié aux Etats Unis d’A-
mérique, The Tallahassce Bank
Building, Tallahassee, Florida.

2) Jay C. Seipel demeunant
et domicilié auy Etats Unis d’a-
mérigue Relview Drive, Minami,
Plovida,

3) Serge Bazin. propriétaire,
demeurant et domicilié fi Port-
au-Prinee Haiti.

Toa été formé une société en
hom collectif, denommée Groves
et Co, Flle a pour objet line
dustrie et Je commerce des
avlicdes de sport en vue de
PExpordttion, [on tite Societe
dont la raison sociale est Graves
eb Conn son siéve social A Port-
au-Prince et aura ane durée de
20 années. Son capital social
est de 20,000 dollars. Elle sera
administrée par le sieur Serge
Bazin; Trésorier Les Statuts
ont été déposés an Département
du Commeice et de I’Industrie
conformément a la loi.
Port-au-Prince le 17 Mars 1969

GEORGETOWN (AFP)

Loceupation pur . les tvoupes
britanniques de Ve -d’Anguil
a entrainé une ‘certaine - tension
dans les relations ‘entre La Cu-
yane ; L’le de la Trinité, 1A Bar
bade, et la Jamaique, apprend-on
aujourd’hui & Georgetown, de
source’ officielle. ,

Les premiers Ministres ae la
Guyanne et-de la Barbade, MM.
Forbes Burnham et Errol Bha-
dao ont approuvé devant leurs
Parlements respectifs Vinitiative
Britannique. Le Premier Minstre
de Trinidad, Je Dr Erie Willp
qui se trouve actuellement & Lon
dres, et le Premier Ministre de
lu Jamaique,. M.-Hugh Shearer,
se sont prononcés contre Vaete >
la Grande Bretagne,

Selon un porte parole du Gou
vernement puyanais, celui-ci a
cté décu par Tattitude de Trini-
dad et de la Jamaique, qui vai
Pencontre ode la décision py
unaniinement, au cours de la ¢
ferenve des Chef's d'Etat des Ca
raibes tenue le mois dernier a Vs
Trinité, de faire appel
vernoment Britsunique pour 07
prenne MeSUPES Neces:
la sauvegarde de Uintesrité ter
ritoviale de Skitts, Nevis ef Ap
guilla.

Depuis Voesupation a’ Aneuilla,
font remarcucr les observatert:
le Commissaire de Vile, Mo ‘Tous
Leet, communique directement ¢ -
vee Londres vans passer par [Ad
ministYation a Premier Ministe:
aneuitais, M. Robert) Piadshas:,

xEX
MOSCOU (AFP)

Un ressortissant cainois, le cor
respondant de PApence Chine
Nouvelle, a ¢lé pris A partie au
wourd’hui sur un trottoir de Moy
cou par un groupe de svoiétique s.

Il était TL heures locates, low.
que le corvespondant chinois qui
s’apprétait 4 pénétrer sous te
porche Wun immeuhic diplomat’
que ott sident ode nembrstis
Journalistes Gtrangers ful entor
ré par six personnes auxuieiles
se sont points des p: is.

Les soviéliques empeécnieren te
fournaliste chinois dualles plus
Join et apres dix minutes de dis
eussions el déchanges d'tusattes,
le correspondant de Chine My
velle accusant les suvicliques de
pravocation, dia rebrousser che-
min sans avoir contacté Tes jour



2





tia
aa





ies sabres











Le Mycrodyn

Un produit que toutes les
familles devraient utiliser, car
est un agent puissant de puri
fication de Veau.

En effet, Le Microdya est une
sulution d’Argent coloidal, sta
ble,

Le Microdyn est au yeruiderd +
puissant, non toxique. TP est uti
lisé depuis plus dune decade

aussi bien en Europe quwaus
lutats-Unis, “ avee des résultats
hautement satisfaisants dang |e

traitement de Veau de boisson,

Le Microdyn s’est. révélé épa-
lement trés efficace dans Ie
traitement des fruits et legumes
comaminégs, Microdyn est (un
emploi facile. Tl suffit | sim-
plement de plonver les) fruits
ow légumeés dans un. solution
de inicrodyn pendant quelques
mwinuiss et doebtenir la puri
fication nécessaire, afin que le
consommafeur one souffre pas
des conséquences — oeeasionneécs

par les germes pathowenes “oui
svatiaquent.- sj souvent fos
santé
PRESENTATION : \

Le Microdyn est délivré en
bouteilaf de plastique de

30 ml. et comprend deux’ solutions

spécifiques une pour’ le
traitement de Veau — contaminée
, et Vautre pour Je traitement de
fruits et légumes — contaminés,
Et une goutte seulement suffit

pour chaque litre deau,

Sur ce cliché on voit: Adler ‘Thompson,

Troupe Languichatte,

la Croix»,

sera représentée aux Rex, en grande Premiére,

Mars & 8h 150
Lientrée est fixée & $ 1.00,

dans !
la magistrale iéee de Théodore Beaubrun

nalistes étrangers résidant dats.

Mimmeuble et auxquéls il:désirait -

temetire des documents de propa -
kande ¢hinoise, :
xxXxKX

MOSCOU (AFP) .

Six pays conimunistes + la Chi
ne, VAlbanie, la Corée du Nord,
fe Nord - Vietnam, Ja Yougosla’
vie et Cuba, n’ont pas participe
aux réunions: de’ la Conférence
préparatoive de Moscou non plus
qwa celles de Février et Novem-
hre 1968 4 Budapest, of les AG
Partis présents avaient décidé de
réuniy Je forum mondial en Mai
1960 dans la Cupitaie Soviétique.
Lu derniére conférence mondia
des Partis Communistes (
tnit tenue M en Nover
lhre 1960, réunissant 81) Partis
dont Ja Chine et lAlbanie. Seule
lun Youvoslavie ¢tait absente.

le 270-




®

xXx
RESSE SOVIETIQUE

pr
LA SITUATION. DANS,
REGION DIE LeOUSSOURT

MOSCOU, AFP.
me Jean RAFPAELL]

1 presse de Moscou parait
cr aujourdhui, par le ton

CS)





selius



de articles, d'apaiser les in-
quienes quont suscitées les re
cents Gicidents sma - Sovieti-
quer, Les dépecnes des envoyes

spév aux dans la region de ’OQus
SOUFL sont essentignement des
reportapes dfunbianee, apparem
nent dest.nes a convainere les
lecivurs — et notamment les fy-
milles russes qui s‘apprétent a
participer a ce qui semble étre

une nouvelle vague de peuple-
ment de VFsxtreme - Orient So-
vietique . qu’aucun danger im

mminent ne menace les populations
frantalicres et que tout se dé-
reule comme a Vaecoutumée a
Pest de VOussouri. :
Dementant les rumeurs qui
circufent dans Mosecou, selon les-
auelles quéunce ville a une cin. -
quant.ine de king au Sud de Vite
Damausky. setait, en cours d’éve
cyation, la presse affirme qu
continue darriver dans la région



beaucoup plus de wens qu'il n’en 3

jut. f13 imniigrants russes se
sont définitivement installés a
Iman entre le ter et le 15 Mars,
beril la ‘Pravda, qui ajoute que
2 fumilles de Riazan i 200 km.
~au Sud de Moscou — sont atten-
dues dans oun Sovkhose voisin.
Un provramnte ‘special de wvons-
truction Jocative, poursuit Vorpe
ne du PB. C. Soeviétique, permet-
tra do la ville de Bikine, a cent
kin. au Nord d'iman, de voir sa
pupulation saccroitre dune fois
demie d'ici & 1975.
Saturellament, déclaure la Prav
ta des révents événements — ont
auprime a Ya Ville d'iman un ca
Weusterité: Les pens sunt
hlus tendus, les regards plus per
cants, des patrouilles cireulent le
suir daus les rues. Ma’s sinon,
qout se deroule comme avant,

Les envoyts speciaux soviéti -
ques ¢voquent éyalement VYatnmios
phere sur la rive chinoise de
VOusseurt ou, disent-ils, les tam-
hours résonnent el les haut par-
leurs hurlent des menaces.

Du poste - frontiére, nous vo-
yons sur la rive opposée lt petite
ville de Hou-Too, écrit un envyo-
ve spéeial,

'
ve



chal







Nomination

M. René Maheu, directeur gé-
néral de ’Unesco, vient de nom-
mer M. Michel Doo. Kingue (Ca-
meroun} direeteur du Bureau
des Relat‘ons avec les organisa-
{ions et programmes internatio-
naux. Né en 1934, M. Michel
Yeo Kingue est entré au Secré-
tariat de VOrgunisation en 1963
Depts cette date il occupait le
poste de chef de la Division A fri-
gue a2 Bureau ces relations a-
vee les Etats Membres.

(Pholo Francoeur)

de ta
«Vers
qui
25

aeteuy
le réle de Jésus dans

Mardi

$ 2.00, Baleon $ 0.60

Mais quel réle Languichatte va-t-il remplip dans ce grand

drame 2? Mystére! Vous le



saurez Mardi,

~chinois,

, actuellement en















Les maisons sont: recouvertes
de ‘citations et de portraits; tou-
jours le: méme Visage.. Un® soldat
devant une |. guérité
hletie;‘rous ‘regarde ala jumelle:
Plus ‘loin, au sommet: d’uné®colli-
né,se “dresse tin obélisque« blane;
-semblable -icelui que: nous avons
Iman. A“ses “pieds reposent -les
soldats soviétiques qui sont morts
en 1945 pour que Je =peuple .chi-
nois soit: libres. :

Entre nous, .‘poursuivent les
journaux, coule -Otssouri dont
les gilaces. commencent -& fondre
Dans. une. vingtaine “de*jours cc
sera la débacle...

Le méme. désir ‘d’apaisement
inspire les reportages « télévisés,
que la population- suit aujour- -
a‘hui avee moins.de passion, ‘Si
Jes visages étaient’ sombres un-
Jourd’hur &-Moscou, c’est que |'é-
quipe de Hockey sur place sovie-
tique a essuyé une défaite aux
championnats du Monde de Stock
holm devant la Teéhéeoslovaquie.

Le départ avant chier pour ja
Sibérie dun grotipe de journa-
listes d’Europe de l'Est avait dou
ne a penser que ’URSS ouvri-
rait le secteur de Te Damans-
ky 4 des reporters non-sovitti ‘-"
ques, mais on -upprend aujour-
(hui 4 Moscou que «Groupes se
divige vers Tiouméne, un ‘centre
pétroliére a [Est de V’Oural,



. XXX :
EISENHOWER: NOUVELLE
CRISE CARDIAQUE, «
SAMEDI DERNIER .

L‘ancien® Président: Eisenho -
wer a de nouveau été
dure crise cardiaque samedi der
nier, apprend - on une semaine
aprés. |

C’est 2 la suite d'une réflec-

tion faite par Mme Eisenhower’

mercredi pendant une présenta-
tion de mode, gue les médectns
de Hopital Walter Reed ont fait
une mise au point vendredi: dans
la soirée,

xxx
NECLARATION DE
FRAGA IRIBANE
SUR LA LEVER DE VETAT
D'EXCEPTION

MADRID. AFP._-

lie Conseil des Ministres a dé-
eidé vendredi de lever Etat dex
ception imposé le 24 Janvier der
nier sur tout le territoire, a an-
noncé — vendredj soir M. Manuel
Fraga Iribarne. Ministre de I’'In
formation et du Tourisme. Le Dé
eret abolissant cette mesure u
eté signé samedi, paraitrva au
Bulletin officiel Jundi matin et
antrera en vigueur le Mardi 25
Mars & zéro heure, précise le Mi-
nistre.

«Les circonstances et les ac-
cés subversifs qui avaient motivé
l'Etat d’Exception ayant dispa-
ru, a déclaré le Ministre, le Mukle
Gouvernement a décidé de lever
cette mesure. I] tient ainsi = la
promesse du Vice-Président qui
avait dit aux Cortes que I‘EKtat
d’Eixception ne durerait pas un
jour de plug qu’il ne serait neé-
cessaires, .

M. Fraga Iribarne a pvuursui-
vi: Un régime qui va tourner le
cap de trente ans de paix (NDLR:
le ler Avril sera le trentiéme
anniversairé de la fin de la guer-
re Civile’ retourne 4 la norma-
le. Mais il faut souligner que le
Gouvernement employera tou-
jours cvonformément a la Loi, la
force nécessaire pour faire face
a tout mouvement qui menace-
ruit de créer des difficutés ji la
Paix et au progrés».

Le Ministre a ensuite fait ap-

- pel 2 la coopération du veuple

espagnol: «pour -maintenir celle

paix, et permettre au pays de

continuer a se développer.
xxx

DECLARATIONS DE
M. MELVIN LAIRD
» WASHINGTON, AFP.
Le Secrétaire a la Défense,
M. Melvin Laird, a réaffirmé ven
dredi matin devant Ia Sous-Com-
mission du désarmement au Sé-
nat que l’Administration Nixon
a pris lVengagement de rétablir
la Paix av Vietnam, mais il s’est
refusé a fournir publiquement
des informations précises sur, les
importantes négociations qui se
dcroulent & Vheure actuelle & Pa
ris pour parvenir a cet objectif.
En réponse & des questions du
Senateur William Fulbright, pré
sident de la Commission des Af-
faires Efia@ngéres du Sénat, le
Chef du Pentagone a souligné
que les” négociations en vue de
parvenir a la Paix se_ situent
sur trois plans: Par la voie di-
plomatique, a Paris et par -des
conversations privées. Le mio-
ment n’est cependant pas yenu
de fournit des indications’ publi-
ques & ce sujet, a précisé Mon-

sieur Laird qui a tgprtetois preé-
cis¢ ‘qu'il .avait borl”? espoir que
es efforts de l'Administration
Nixon en vue de rétablir la paix

“seront couronnés de succes,

M. Fulbright a critiqué le
Gouvernement en général ét plus
spécialement le Seerétaire “& la
Défense pour lescalade militaire
cours au Viet-
nam qui, 4 son avis, s’accorde
peu avec le désir exprimé de
trouver une solution de paix. Le
Sénateur de VArkansas estime
que l’Administration doit pren -
dre des mesures radicales pour
changer la terrible situation qui
existe au Vietnam.

M. Laird a démenti énergique-
ment qu'il y ail eu de la part
des Etats-Unis ou du Sud Viet-
nan) une escalade militaire quel-
conque depuis larrivée au Pou-
voir de l‘Administration Nixon.
La seule escalade vient du Viet-
cong et du Nord Vietnam, a dé
claré M. Laird. :

Le Secrétaire A la Défense,
rappelant son récent voyage dans
le Sud Est Asiatique, a souligné

victime _



~ VACTUALITE INTERNATIONALE .

qu'il ne croit pas que l’offensive
communiste actuelle — rélssisse
“mais il estime Gependant qué Jes
Etats Unis ne sont'pas allés as-
sez rapidement de Vavant pbur
/transférer tine partie:de leurs res
ponsabilites-dans la guerive au
Sud-Vietnamiens: 11 estime: que
‘Administration actuelle sera en
mesure’’2“la® fois’ de“ réduire Je
nombre -des ‘victimes :américaines;
et :de diminuer ‘l’anipleur ‘de Ven-

gagement des Etats Unis dans Je

conflit Vietnamien. :

Le Secrétaire ala. Défense,‘
tout en exprimant . Vespoir que
Jes conversations de’ Paris “seront
fructueuses a. ajouté, sans:don-
ner de précisiong: Je puis: vous
assurer qu’en ce qui concerne .jla
guerre, nous aurons une solution
de” rechange différente de lac.
{uelle condition des opérations.

xxx

BOMBARDEMENT DE — .
VINGT-CINQ OBJECTIFS
PAR LE VIETCONG

SAIGON, AFP.—

Vingt-huitiome jour de leur
aftensive veénérale, les Vietcong
ont bomburdé, au cours de la
nuit. de vendredi & samedi, plus
de vingt-cing objectifs militaires
américaing ct gouvernementaux
dont plusieurs se situent dans la
région suigonnaise, ont signalé
les pérte-paroles militaires.

Ceg ,bombardements n’ont été
accompagnés que de deux acero-
chages. Les pertes sont qualifiées
de «Légéress et les digdts, d’cin
signifiaunts»

xxx
LE PROJET DE
DOCUMENT PRINCIPAL
ADOPTE A LA CONFEREN-
CE*PREPARATOIRE —°

MOSCOU. AFP.

Il.n’est nulle part question de
la Cline dans le Projet de Docu-
ment principal qpi a été adopté
aujourd'hui a l'unanimité par la
Conférence préparatoire avant su
cléture, indique-t-on de source
communiste autorisée.

Les dirigeants chinois rece -
vront, comme tous les Coimités
Centraux des autres partis. en
méme temps qu’une lettre offi-
cielle @invitation 4 la Conféren-
ce préparatoire du 23 Mai et a
la Conférence Mondiale du 7
Juin, ce projet de document, _

Ces,envois seront faits dans
les prdchains jours, afin que les
Etats-Majors de teus les partis
puissent recevoir les textes Ic
plus rapidement possible

La procédure adoptée au cours

de la Conférence qui vient de s‘x
chever prévoit que les comités
centraux de tous les partis com-
‘ munistes se réuniront rapide-
ment en Plenum pour étudier Je
texte du projet du Document prin
cipal éventuellement en vue de
propuser des: amendements ou aes
modifications.
Le but de la Conférence pré-
paratoire du 23 Mai sera, sur la
- base des remarques de chaque
parti, d’Glaborer un projet enco-

re plus perfectionné du Document

principal.

Au cours de cette m&éme con-
férence du 23 Mai, les partis met
tront au point un appel aux peu
ples (lutte pour la paix) un tex-
te de solidarité avee le peuple
Vietnamien ef un appel a la ce
lébration en 1970 de l’anniversai-
re de Lenine.

Semaine du Théatre

Pour ouvrir Ja Semaine du
Théatre & Port-au-Prince, le Ce.
tre Haitien du Théatre invite le:
cleves des classes
Jes etudiants, les ‘artistes, les
Hommes de Théatre et le Pubs
at assister & la Conférence’ Tt
deune Professeur Jean Coulan
Bes. :



«POUR. UN THEATRE,

Cette conférence sera donnee
le Jundi 24 Mars. 7 Hres du
soir au Thédtre des Fréres Te
V'Instruction Chrétienne Rue dt
Centre et. dans le cadre de In
Semaine du Thé&tre pour com-
inémorer cette 8e Journée Mon
diale du Théatre.

humanitaires ~

t

Gaspard de la nuit .
(SUITE)

Scarbo. Aprés les frissons. d'ef
froi_ du Gibet, Scarbo est unc
partie ‘vive, enlevce ° notes ner.
Vveusement reéepetées ct: pleines
soudain d'une ceitaine vidlence:
de grands traits vifs, passione:
couvrent toutes les octaves. sén-
flent, veulent s’arreter puis re.
partent saccadés, yvéritable danse
macabre de Searho; le meéchant






lettiques. :

Ga:pianiste Minka Roustcheva a
fait passer “dans “sun exéeution
un souffle ravelion A souhait; Sa

Virtuosité, suumaittise de Vinstra

synome aux one's membres SUG |
cal :





“ment, Tnefont Prouvercdas ef fEtS

anistiques Sinttenday sce tees
expressifs. Bt ccette osthetiquécde
rencontre dans de nombreuses pie
es de-Ravel commen slain d'eau,
le Cypne, Barane cur cToeérn ou
Cle particulierenien: Men rendu
dans Ondine. -



Marie *, Ange JOTACORLR
du Consérvavoire Nationab de:
Miarsique. mo ,
me ‘

LLL NOLL SS LILLIA IALS DASA 2.

fat

+

Si vous vouleaz avoiy +
un beau trousseay ;
faites une visite ©

AU MONDE CHic

MIDAAS A

”

Imon, batiste ‘et opal suisse
_de toutes les couleurs,
dentelle ceorgette brodce
tissu fantaisie +".

- pour vos robes +

AU MONDE CHIC

n’a pas oublié,
les futures mamans’
toujours fatiguées, ”.
elle, trouveront Je trousseau
complet? de

one
Bebé tel que : ¢
brassiéres, chemjses,
robes et draps brodés,
chaussons, ‘moustiquaires,
couchettes de toutes °‘ :
les couleurs. :

AU MONDE CHIC
Rue Magasin de I’Ftat.
No. 89



(SLASALAASISAPVAPSAA DV ISSADAAALI ALAA AS

-Les Cours de
Portugais

En raison,de larrivée procksi
‘the des vacances de Paques, I'in

flaidité -hiarmonique quiet an:

\
8

:
§
8.
N

pour la toile, de fil a drap, SN

|
N
N





6
I

a

titut Lope de Vesa annonce que



sex cours de Purtttga:
verture avait eté ennuncée pou
le 24 Mars seront inaucurés plu
tét le premier lundi



inscriptions sone encove vuverfes,

hutile dofive vierge
Pet ag

Mi: staan See

La premiere
en qualité -

.



Terrain a vendre





dont Vou

Un terrain mesurant 50 x 100
a Delma, Cité .Ricot, Rue tracée

et Eau, est en vente.

Grand Hotel Olofison

Chaque
Formidable Show

Lundi ; ~
Bamboche Créole’

Dirigé par Lavinia Williams Yarborough

Danse avec l’ Ensemble

de MURAT PIERRE

ADMISSION 2 DOLLARS.





Un nouvel

LYITIVAITEPEVEVIV ETE EL

eeraetyert rere

eros fot erETAtteneget ees snare qersrcre tse







x

Au Rond Point Night-Club

Samedi 22 Mars

Orchestre

LE TABOU COMBO

Un show formidable
Avecla

TROUPE DE GUY JN-LOUIS —

1a

admission $ 2.00 .