Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
-



\ thie et dadmiration



QUOTI

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
FONDE EN 1696 ,

Directeur - Administrateur :
MAX CHAUVE





No 27.771 .



DIEN- .

N

Veut-on contraindre Haiti
a sortir du CIAP?

' “DISCOURS DE LA DELEGATION HAITIENNE

DEVANT LE COMITE
wot L‘'ALLIANCE

WASHINGTON, D.C.

Réunion du 17 au 21 Mars [969
Monsieur le Président du Comite
Interam¢ricain de Alliance pour
le Progrés,



Monsieur le Secrétaire Exécutlf,
Messieurs les Membres du Se-
erétariat. Technique,

Honorables Représentants des

Orennisations Internationales,
la République d’Haiti est tres
heurense de Popportunité qui lui
est offerte de faire entendre sa
voix au sein de cette Assemblce

Internationale que vous cons-
litues.
Elle remercie tous ceux qui,

soit par sympaihie naturelle, soit
par curiosité ont voulu étre
presents 4 ces assises.

Le rapport du CLAP mention-
ne A la page 2 des conclusions
quil y eut des fuits encoura-
veants au cours de Vannée 1968
en ve qui concerne te ‘“dévelop-
pement économique du pays.

Hest bien noté qu'Haiti. a
ehregistre un uccroissement des

L’ Affaire
d’ Anguilla

LONDRES (AFP)

Les anguillais ne ‘négociercnt
pas avant un retrait complet et
immcédiat des troupes britanai-
ques et le départ de M.
Lee, le Commissaire de la
ronne charpé de VY Administration
de V'le, aurait fait savoir, le
Président Ronald Webster dans
un télégramme’ adressé au Fo-
reien Office, selon des informa-
lions parvenues aujour@hui i
Londres. Cette nouvelle n’est tou
tefois pas confirmée a Whitehall.

Ml. Webster devrait d’ailleurs
yencontrer dans la journée les re
présentants britanniques a An-
wuilla. Il a ianeé un appel a la
population pour qu’elle participe
cet aprés midi a une grande ma
nifestation pacifique contre fa
presence des troupes britanniques
dans Vile.

Tventreprise Wassainissencnt
iu Cammissaire de la‘ Couronne
ne sen poursuit pas moins. M.
Jack Holeomb, lun des Conseil-
américains de. M. Webster
avait été interpelé et inter-
rope, a ele expulsé, confirme-.-
on. Un avion de la RFA Va em-
mene aux Hes Vierges qui appar
Liennent aux Etats Unis



lers
qui

Les pertes
américaines au
Vietnam
SAIGON (AFP),
Les pertes amerrcaines
les troix premieres senaines dc
loffensive generale vietcong et
nord vietnamiennes se sont mad
tenues & un niveau élevé, attei-
nant au total 1140 tués et 5688
plessés, indique jeudi le Quartier
Général des Forces américaines

2 Saison.

dans

‘Nouveau Comité de

La Ligue Féminine d'Action
Sociale, une des plus anciennes
Associations du pays qui a con-
tribué Gnormément a Vévolution
de la femme haitienne vient de
yenouveler son Comité.

Les nouveaux dirigeants sont:

Melle. Solange, Dominique,
Présidente; Mme. Célie Diaquois
Deslandes, Vice-Présidente ; Mme
Julien Lauture, Vice-Présidente ;
Melle. Marie Ange Jolicoeur, Se-
crétaire; Mme. Maud Leroy, Se-
crétaire Adjoint; Mme. Daniella
Celcis, Secr. Internationale; Mme

Vanina Dallemand, Trésoriere ;

POUR

INTERAMERICAIN DE

Lie PROGRES
_exportations de L26e et une.
perte relativement — rédutte de-
devises par rapport aux années
antérieures of les cyclones, — les
inondations, , les invasions, en

sécheresse avaient. paralysé a’im-
portants secteurs de ja’ vie econo-
mique,

fi a été aussi souligné la re-
prise croissante du mouvement

‘touristique malgré la propagande

outranciere organisée de Vexté-

rieur contre le pays.
Le déficit fiscal

de annee

1967 a 6té ecomblé comme le — si-
vnale Ie rapport cL méme — s’est
mué en un solde positif. L'en-

dettement du Gouvernement
visehevis de la Banque Centrale
a diminué. Le Plan d’Action E-
conomique et Sociale du Gouver-
nement est mis en route et les
investissements du Secteur public
vont en s‘accroissant. Le rapport
reconnait que d'importants con-
trats ont été signés avec les
grandes firmes internationales
soit pour I'installation et‘le con-
tréle du matériel Hydro-Electri-
que, soit pour |’établissement
d'un systéme ‘moderne de téle-
phone et de télacommunications,
svit pour Vaugmentation de — la,
production sucriére, soit = pour
Vaménagement d'installations por-
tuaires modernes a la Capitale.
(Voir suite page 3)





,dro.-

‘A propos dela .
Centrale F. Duvalier
de Péligre

Le Conseil National duo Deve
loppempnt... et de Planification
vient. d’éditer - deux importants
Bulletins dans lesquels il rensei-
ene sur le plant de financement
des travaux de la Centrale Hy-
Electriquae -Fran¢ois NU-
VALIER de Péligre.

Un deg Bulletins imforme sur
avancement des travaux & Pé
ligre et vontient des documen-
taires sur les aspects économi-
gue et social de Paménage-
ment de la Centrale.

‘autre contient deg informa
tiins statistiques et budgeétaires
et: techniques relatives a fa mar
che des travaux.

Les Ingénieurg Gérard. Jospi-
tre de la Commission d’insper-
tion et Contréle, Pierre Petit,
Coordonnateur deg Travaux de
Génie disent dans une «Note
d'TIntroduction» L’objectif — de
ce Bulletin est de. présenter
une chronique fidéle du progres
des travaux de construction de
la Centrale Hydro - Eectrique

Francois DUVALIER a Péligre.
Nous nous proposons de le pu-

blier périodiquement jusqu’a In
chévement des travaux et la mi-

se en marche‘ de la Centrale..
Notre seul but est de tenir Je
public informé ‘du rythme de

lexécution du Projet, des événe
ments dintérét spécial survenus
au cours dé Ja ‘marche des tra-
vaux, enfin de, solutions qu’on
aura apportées aux problemesr ,
les plus importants.

soe ety
Nous félicitons Jes spécialis-

ies due CONADEP pour cette
initiative qui intéressera’ le pu

blic de faeon particuliére.



“HELAS... *

Philoctéte perd Ia téte e. up-
yoie des ruades pour exsayer @e-
muser la galerie et de sauver in
face.

Mais il tumbe dane te aflicule.
en ecitant longuement. 2. Labu-
chin, en ramassant des pailles ~
dont Yune (le que) est due au
préte d’ailleurs--, en menacane
de relever dex fautes de frangais
(ies siennes vraisemblablemen:
eL en se contredisant lui-néme
Par la seule vertu de Philoetéte,
Pécrivain Roro Mayard a été con
verti «d'intellectuel honnétey eb
edocleur en obcénites.. En outre,
alors qu'il reproche a tort A Ma-
yard de jouer >ur les mol:
fait la méme chose et jotle 1
me ‘avec les noms. ¢Loisesu sust
envolé... Ti zoizeau






Pete.
Enfin, wucant de fadaises ot
vetilles qui ne tendent qu’a dépla
cer la question, et # eseayver dc
masquer l’essenticl da débats le
plagiat et VPimposture Sarbomehi
dénoneés par M. Pierre 4 .
a faire disparaitre — les Ginette
Thoby, Conrad Vieux et consort=
En tout cas, concernant M. Ls
seau, iv débat est cles, M. Loiseau
nest pas hahitué aA palauger
dans la fange ni dans jes chal-
tianneries» otf cerfains si meu-
vent si aisément? Et = fableit

le
at









la Ligue Féminine

: d@’Action Sociale

Mme. Yvette St. Leuis, Treésorier

re Adj.

Conseilléres Mme. Jehan
Dartigue,. Miss Barbara Wallace,
Mellie. Pauline Boigris, Melle.
Odette Price, Mme. Stephen
Charles, Mme. Cireée Brantome.

Tout en félicitant le Comite
sortant présidé par Melle Marie-
Thértse Colimon pour l’excellent
travail accompli au cours de son

mandat, le Nouvelliste présente
aux nouveaux élus avec Ses
compliments ses VOCUX de

tructueuse besogne.

re

MAMAN DE SAINT

Par le Frére CLAIR
}

Lorsque le 31 mai 1025, le
trompettes d'argent des canoii-
sations saluerent dans la gleire
ilu Bernin, & Saint-Pierre de Ro
me, Jean Marie Vianney que Pie
XI venait de proclamer Saint, de
nombreux témoignages de sympa:
s'cleveren!
ydu monde entier pour exalicr cet

homme de Dieu dont «l’ascese au
premier regard faisait fremir.
Les gourmands, les voluptucux
s’épouvantaient WVeux-mémes — et
il devenait pour beaucoup bien
plus qu'un exemple : il se dres-
sait comme un reproche, un re-
mords, une menace, Son appari-
tio nremettait en cause le hien-
' @tre, pourchaassait les facilites,
flagellait toute sensualité =o meme
livite, (Tia Varende).





e saep £2 ayouewld

Ce euré @Ars, véritable propke



te des temps modernes dont Va-
me fulgurante se L
les hauteurs les plus sublime
aurait-il atteint ce degre de pain
teté incroyable, si aul seuil de s2
vie, une mami au coeur de

tre ne Imi efit donné une éducn



tion authentiquement relipieuseâ„¢

Dés que ce dernier
chanoine ‘Trochu, put fixer
objets extérieurs,
‘erucifix ou les images picu
qui
se mouvoir un peu

hors des langes, elle commenga :
conduire Ja menotte mncertaine

du front & la poitrine eo de Va

poitrine & Vépaule.
Dés lige de 18

(Suite page 6 col. 8)

hlie intelligent, on n’avrait

maintenail sur



ne, écrit le
lees
Marie Vianueye
sa mére, se plut & lui montrer |}



ornaient les pieces de la fer
me. Quand les petits bras purent
plus & Vaise,

mois, quand la

les suivre sur ce terran, ce que

nous nous refusons a faire, par
respect de nous-méme et Gu pu-
yl



les référer au Larousse au wel
«Philoctétes.
Gérard LOISFEAU.

a Vie Internationale —

PARIS —- AFP —

Il n’y a pas eu hier de nou
veaux incidents a Ja Srontiscre
de POussouri mais la’ presse su:
viétique estime que ce calme ¢
précaire. En URSS les senti -
ments patriotiques sont quotidien
nement exaltés ct le potic Evrau-
chenko lui - méme y contribue en
rappelant dans ses vers les hauts
fails wuerriers. duo passé. Mais
cest & Ja conférenee prépara.oire
4a la réunion mondiale des P.C.
prévue pour le mois de mai a Mi
cou,, que Vantagonisme sino - r0-
viétique se fait Je plus sentiv et
domine les débats.” Les 6f dele.
gations examineront jusqu’a fa
fin de la semaine le projet du da-







cument qui sera soumis en mat”

wux PC réunis en conférence ple
niere, I) définira pour Jes six an
nees 2 venir la strategie du meu
yemient communiste mondial. ”
Celte mise au pied du met
nivait pas sans susciter des ie-
sistances dans les partis les plus
ailachés a veur autonome cl pour
qui une instance internationale
ne doit pas porter de cuadamnit -
tion,
Ao Anguilla, [oa uwotooor i-
te de le Couronne Bri-
tannique a été retablie sans coup
férir dans cette He de la mer des
Caratbes et M. Stewart, Secrétai
re au Foreign Offiee, a afrtin
que la Grande Bresazne voulait
neégocier un reglemene 4 long ter
me tenant compte des vecux de la
popukation, En attendant an ref
erendum qui pourract mavoir Tied
que dans quelques ainees pour
voir sera exerce® par wa commis:
saire britanniaue, M. Lee, lequel
n ailleurs éLé conspué par les
anguillais aprés son arrivée. A
VONU on fait déja observer que
Londres a mis beaucoup plus de
zele A réduire la rébellion an
vuillaise que celle du gouverne
ment rhodésien de M .lan Smice.
Le voyage que doit faire le Pa-
pe au mois de juillet en Ougan-
da, suscite en revanche une vive
vatisfaction dans ce pays. Ce se-
ra le septiéme voyage a Vétran -
ver du Pontificat de Paul VT.
Le week - end de M. Nixon se
ra consacré & un réexamen de la







dea





pulitique . vietnamienne. Mais
dores et déja on sait par la“ bou-
che de M, Laird, Seerétaire “a Ja

Defense, gue rien 1’indigque que
lex Etats Unis envisagent pour

'e moment Je récaire dune fagon ;
significative Jeur participation ix
fa guerre. Mo cuaird a cepetedan:
préeconisé une aide ueccrue dus
forces sud - vietnamienn afin
de hater le moment. ott il s pos
sible, de preecders a un rebrait
des forees américaines,




Avant de partir pour ce week-
end de travail en Floride, ie re
sident Nixon recevra M. Chahan-
Delmas. Le Président de VAsseni
blée Nationale francaise a assis-
te hier A-un déjeuner offert en
son honneur par la Chambre de
Commerce frangaise de New
York. Dans son allocution i! a
attiré Vattention sur les excel
lents résultats obtenus par le
Président Nixon au cours dv sa
révente visite en France.

Un Tlyouchine-18-de la Compa







LE DRAME DE
MEXICO :

MEXICO. (AFP).

S /

Devetiu ‘apparemment ‘fou fu:
rietixguneservileur de. ’Ambas-
sadewr d’Ethiopie a assassine
mnatdi, comme snous avons -an-
noncé hier, -a:coups “de revolver
et de -couteau ja femme de Am
hassadeur: et deux servantes, et
a grievement, blessé deux. enfants
de Ambassadeur ‘ct leur -institu-
trice anglaise,
‘ Le meurtrier,



“un. éthiopien,



de 30> ans, diommé. Berhano
Atnask,. qui. avait “rétssi a

senfuir, a. été retrouve “quelques
heures plus’ tard pendu dais un
hétel A Vautre bout de la ville,

L’ambassadeur d‘Ethiopie, M.

Gaitachew Bekel) ne se trouvait"
pas a lAmbassade au moment du
drame, assistant i oun diner offi-
viel, et ce une — servante
mexicaine, éthappée a massacre,
quia donne alarme. :

Selon ses declarations, Afnask,
en proie & une vive excitation,
est entrée brusquement Ay Ambas
sade, s'est précipité dans la cuisi
he










znie égyptionne en transportant coups de couteau, puis dans la
des pelerins venant de la Mecque, chambre de l'Antbassatrice ‘en
s'est éerasé ce matin sur l'Aéro- | tiraat des coups de revolver,
drome d'Assouan. On compte 89 . :
morts et 12 blessés. (Suire page 6 col. 6)
Les Manifestati
| Féte du fer. Mai
de la Fete du ler. Mai
‘
UNE LETTRE DU MINISTRE MAX A. ANTOINE
Monsieur le Directeur dront. duc au 8U Avril pro-
du «Nouvelliste» chai. Ces importantes rencon-
a ; tres se situeront dans te cadre
Cher Monsieyr, des manifestation, | grandioses
en vue (de commeémorer cette

Il y a vingt ans, le progressis

te Sous - Secrétaire d’Etat du
Travail du Gouvernement de
lImmortel Dumarsais ESTIME

réunissait les assises du Pre-
mier Congrés National du Tira-
vail .Devenu Président & Vie de
la République, le méme Leader
des masses laborieuses a pris
initiative d’organiser un Deuxié
me Congrés National du Tra-
vail dont les travaux s’éten-



Notre Chronique de

Langage

Le Francais, tel qu’on le parle

par le Dr. Pradel POMPILUS

(Faute dex caracteres de PAL
phabet phonétique internationale,
nous avous utilisé les aoyens du
bord pour vos notations phane-
tiques. Le sigue 7 indique que ta
lidison ve se fait pas). ‘

I] ma été pose tant de que.
tiuns ‘intéressantes que je ne sae:
vraiment par quoi commencer. Ce
pendant. l'intérét soulevé par‘)
question des liaisons m'engage A
la veprendre et A vous indiquer
encore aujourd’hui quelques liai-
sons a,éviter dans la conversi-
tion courante, je dis bien : davs
la conversation courante, et au-
si quelques liaisons obligatoires.

Ou ne fait pas en général In
liaison entre un subsianuif singu-
lier ou pluriel et Jes conjonctions
ET, OU suivies du substantif’
quart, de Vadjectif demi(e), dun
article, ¢ed’un numeéral, d’un pro-
nom personnel, d’un | possessi
dun démonstratif, Gun indéf
ou d'une preposition Minuit
et quart. Deux kilos et quar’.
Trois livres ¢ et quart. Minuit





et demi. Deux mois vt demi.
Deux heures et demie. Trai-

heures © et demie.

DEUX HEURES-Z-ET DEMI!
TROIS HEURES-Z-ET DEMIE
SONT DES LIAISONS PEDAâ„¢
TES ET PROVINCIALES,

Le Consulat / et Empire. J.0-
cauhiers / et les livres. Un chat
‘ou un chien.

Mes fréres (et moi. Ses pre
rents | et lui. Vos parcnts ott
nous. Leurs cousins et. leurs
amis. Voz freres et les miens.
Ces pieds ¢ et ces mains. TLeurs
enfants / et ceux d’Andreé.

Tigres, lions ef animaus, Ae
doigt et a Yoel. Ao Paris cl
a Londres. Faute hommes ot

de chevaux. De part / et dautre.
On ne fait pas Ja liaison ea ge
néval entre une forme verhale

(avoir et étre exceptésy et un
mot suivant Je suis Henri.
Tu es / Olivier. Je vois ( Kmite.

Cours / en chercher. Je wais y

’




aller, J’aimais:/ en parler. Je
pourrais / en prendre, Je dois
cerire. Je newsais / ott. Je vais
ensuite me promener. Vous pour-
riez / accepter. Venez / a Paris.

Nous aurons a diseuter. 1 me
fait / honneur. Hoy prenail ¢ in
térat. EH devient / aimable.

VW oéerit’ / une

,

prend / un livre.
lettre. Tl Ht / un roman. II doit
y aller, Tl devait / aecepter. II
yéenit / aujourd’hui, Ns devien-





nent abéissants, lls parais-
sent heyreusx. Hs aiment . e-
crire. [lL a fait appel. [ls ver-
rien encore de belles choses.
Sot dit entre nous.

Sioonoe fait pas da liaison,
en oweneéral comme lous Pavan
vuoi) vy oa huit jours, elibe un
substintif simgulier et un adice-
tif (ef. un enfant intelligent.
Uv vent impétueux. Un bruit
affveux. Un godt! exécrable. Un
coup imprevu. Uno rane en
cellent. T’univers ¢ entier. Urn 1
mords © accablant. Un. mets ¢ e-
eréable), ou la fait cependai en
tre un adjectit qualificatif au
singulier ow au pluriel et un subs
tantif. :-Un prand-t-homme, En
parfait-t-accord. Un bon-n-cleve.
De beaux-z-ornements. De szrs
ennuis. De grands-z-espoirs.
plein-n-air ou plén-n-air,



Ce principe permet’ de nrrqaet
la distinction, dans fa prononcia
tien, entre «un savant aveugile
(iit un savant gui est aveugle.
savant clant alors substantify et





un savant-l-aveugle ( un aveu
gle qui est savant, savant étani
alors adjectify); un savant chan

wer (ir un savant qui est élran-
rer), eb un savant-t-ciranger (07:
un étranger qui est savant, un é-
tranger chez, quis ii science cst
grande, un étranger dont fo scien
ce est remarquable:, unm savant
anglais (ir: un savant de nntie-
nalite anglaise? cf un savanet
Anglais (2:5: un Aneiats dont In
science est fdrappante)s ui ori
dit expert Cérudit: est an sabr-
tantif et expert, adjectis) et wn
érudit-t-expert, (érudit est adie
tif et expert, substantity.

Dans tous les groupes qui pre-
cedent; chacun des s@mantemes
(mots pleins) quit des constituent
peut étre ou bien subslautifl ou
bien adjectif. Seule la liaison ou
la non-liaison permet de marquer
la distinelion entre tes deus cles
sex, La langue parlée dispose ici
dune ressource que ne posceds
pas In langue Cerite selar Porth
vraphe traditionnelle.





~ On ne fie pas serra
tes dléments des moms — cemposcs
au pluricl, méme si la-maraue dit
pluriel ext notée par Iéevirurc
des chars “A banes. Des bétes

er









A cornes. Des pores-épics. Des
mouling “ & vent. Des moulins .
A eat. Un are-en-ciel, des ares



en-eiel (des arkanciel) un pot 4
cau, des pots A cau (dépotans.
Cependant, Iu liaison se fait ay

pluriel dans deux. composés réu-

nis en un seul mat des hons-z-

hommes (orthographic bons bum.

mes}, des gentils-z-hommes (oi
thographe gentilshommes 1.

IL- Une question venue de lune

de mes auditrices, protesseur de

-franeais, mvoblige & revenir sui

la prononciation de quelque, que
j'ai abordée il y a quinze jours.

Nous avons vue que dans Vin-
defini quelque, Pe final ne se pre
honce pas devant une voyelle oa
un ho muet, mais se maintien
dans In praphie, sauf devant un
et une : quelquie) allusion, (piel
qa{e} accident, quelqu(e) — illu.
sion, quelqu(e) ile, queiqu(e) jit
loire, mais quelqu’un, quelquu
ne, .

Mais il va sans dire que cei
¢ final se maintient dans Ja pro-
noneiation et dans la graphi:
quand «quelque», au singuier.
est place devant une consonne
quelque désaprément, quelque deci
sion, quelque bétise, queique mel
heur,

Si quelques est. au pluricl, de
vant voyelle Ve final se prenon-
ce et Vs du pluriel se lie en
avee Ja voyelle duo mat, qui suit
uelues - z- histoires, — quelques-z
hommes, quelques accidents, qucl-
ques-z-uns, quelques-z-unes. De-
vant consonne, le final se pro-
nonce également et Ps ne se fait
pas entendre quelques © dés:t-



(Suite page 6 cal. 1)



année la “Pete Nationale du Tra
vail et de VAgriculture.

Peu apres ke grande contma-
tion socio - Geonumique de 1-10,
cela a Ge une bonne inspiration
de véunir en un Congres les fer
ces ouvriéres toute, vibrantes de
leurs: nouvelles conquétes xocia-
les pour jeter jes hase, dun pre
gramme de securite sociale vt
dorganisation ‘du Travail. De
meme, au terme de la premicre
Deocennie de Vere Duvalisviste,
il est neécessaire de tepir de nou







velles assises pour effectuer une
evaluation duo chemin percouru
et, compte tenu des conqueétes
qui constituent des droits acquis
dans Vordre social et éeonomt
que, aviser aux | moyen Weten-
dye ees droits pour qiwils repon
dent micux aux aspi ions des
ouvriers ot travail the nore
temps.

Crest. duis cette opliqde. qile
Je theme du Deuxieme Congre:
National du VYravail quit sera

aussi celui des fétes duo ter Mai.
a ete choisi: «LA PROMOTION

DE LHOMME HAITISEN Pak
LA PRODUCTIVITE AMELLO

REE ET LE TRAVAIL OU AN
NISE»s. Ce qui rejoin da ponsce

suns cesse reiterée die Premier
Travailleur © de da Nation, Sen
Exeellence Je Ducteur Francois
DUVALLER, resident. a Vie de

la République, daus ses lranscen




dants Messages du 30) Deécembre
WOR et duo 2 Sanvier Puay: ste
vous exhorte, Peuple Hantion. i



assumer dao velonte de jets git
doit animner fous leg hommes ai
cours de antes E6n el celles it

venir, cir la paix est la seule
warantie dune vie digne par le

travail productifs.









Nul doute que le Plan dAc-
tien issu des travany due Deusi
me Congres National du Tra
Vai] suseitera de nauveaux es
poirs. Clest dans lentholisiasnie
de ce neuvel dlan que dex forces
vives duo Travail manifesteront
le fer Mai prochain len, adhe-

sion totale @& la politique progre:
sixte duo Président a Vie del
République. de telle sorte que la
grande parade ouvricre — de ta
TRéte Nationale duo Travail et de
VAgricultire soit une veriguhle
apothéose.
Convaineus que vous he
(Suite page 6. Col. 6)

Tenis



Le Discours de _
M. Ramah Theodore

Directeur Général - Adjoint de PONTP

La visite cn Haiti des
invités de marque de la TRANS
CARIBBEAN AIRWAYS a don-
née Hen it une série de receptions
dont Vune des plus grandioses a
ete celle afferte dans te cadre
de PHétel El Rancho par lOffi-





ve National duo Tourisme.
Cétait un Barbecue dansant

werementé d'un spectacle présen-

1@ par ta Troupe Nationale
Folklorique.

A cette ovcasion, M. Ramah
Théodore, Directeur Général de
V'Ortice National du Tourisme ct
de la Propayande a prononeé — le
disvours stiivant.

xxx
Mesdames,
Messieurs,
Nous tenons tout d@abord

kemereier tous ceusx-ly qui, aun
Litre queleonque, nos ent mani
festé Tour svmpathie en répon-

dant si atmablement ji netre ite
Vitation,
Nos retercraments ‘vont tout

aussi bien a

MI. Rey CHALK,




Président: de da ans-Cavibbonn
Airways, qu decompagne ce
wroupe et aux Officiels de cette

compagnie qui ont rendu possible



cette rencontre — historique a
Poecasion «dir vel inaugural de
cette figne adrienne .
Chers amis,

C'est pour neous un reel
plaisir de vous aceueillir sur la
terre d'Haiti surnomméc, en
raison de son hospitalité, terre

de soleil et du sourire.
(Suite en derniére page)

‘

oft il a tué Ja‘cuisini¢re A -








ADRESS





E : RUE DU CEN
Se
_- PORT-AU-PRINCE (HAITI) _
PHONES : 2282-2482
P.0. BOX ;

AU FIL DES JOURS.












1316





| par Aubelin Jolicoeur

HWAMBASSADLEUR::
LUIS-ALVARADO

Vice =. Président dus Conseil

dé. TOBA. dotinera: sa tout irence |

‘de ‘presse demain aed hoped:

Ce matin, pur le eVel Air
France, yenant de San-Juan est.
arrive’: Port-au-Prince; Am-
bassadeur du Pérou .a-VOEA,
Ur. Luis Alvarado, Vice- Prési-
dent du Conseil de cette Organi-.-
sation dont le Président’. est
Ambassadeur de Colombie, Dr.
Carlos Holguin.

_ Ifa été accueilil a son. arrivé
a Vaéroport Frangois Duvalier
par le Charge d’Affaires , du
Pérou, M. Luis Solari, par Vintro
dlucteur des. Ambassadeurs et des
Ministres, Mc. Pierre Chavenct,
par M. Carl Aleindor du Pro-
Yocole et par ‘VA mbassadeur,
Espagne, Marquis de Balbueno.

L’Ambassadeur Alvarado venu
en mission spéciale. pour VOEA,
donnera plutot demain i 5 heures
si conférence de presse.

JU vepartira vers 7 heures du
soir le méme jour. :





Nous lui souhaitons la bien-
venue veto une fruclueuse mission
en Haiti. &

. XXX
LE DR GERARDO CANET
vous Wuitguce Hie session de
travail avec le Vrésident
Duvalier :

e Hier, nuatie a cepris Vavion

pour Washington, DJ. 6., Dro Ge



rardo A. Canet, Cuordonnateni
‘de Ja Mission de POA ey Haiti
li vienl de passer une Semaine
parmi nous.

Le Dr Canet qui ete accunspsa
gn@ & VAcroport Francois Mn
vilier par le Représentant de |:
Mission de FORA en llaiti, M
“lidenor do Egito Araujo, par
ialand Roy, Representant deo.
hiqn Panamericaine, par Msurt:
Henley, Expert en tourisine de
cao mission eb par Al. Carl Aleti-
‘dor duo Protacole, nous a declare
en partant qa revieadra ivi
dans un mois avec un groupe dc
IS ou 20 experts ode la Missies
pour une session de travail avec
le President a Vie de la [epn-
nlique, Dr Francois Duvalier

Cette session mettra en présen
ce dup Présideny de os Rap Cove
tous des techniciens trivaillant “i
Te mission technique de VOUS .
on Waiti. .


















A LORANGE BALL Boos
OR MONTANA HOTEL

La soirée de Mercredi de 10.
RANGE BALL ROOM de Mon-
tana Hétel était pleine de délices.



lis expriment leur
satisfaction au
Dr Pompilus

Mars Toad

Monstenr Pradel POAMPILUS,
Docteur es -thetires, diploame cb
la Sorbonne,

Port-au-Prince.

Jaenied. de te

Cher Maitre,

eLe bonheur ivest pecs cbatns ies
choses, mais dans les sentinents
Vous ne sauries tinaginer A cuct
point nous sonitnes heureun «
voir a vous acheminer cette iet-
tre qui doit etre la preave nant
feste de notre sincere ainiracion
- pour Vous, .

Sans nul doutes vetre utigile
intention est d'inculquer a la dew
nesse Haiticnne une solide formu
lion Litléraire, Marintes fois, noc
hetdians duo desir de vets ecrire
pour vous exprimer te vil :
ment qui nous anitne ao vette
gard: Biew que tots ne vous col









naissions que dle nom, votre ode
vouement exceplionnel dans Peon
vre deéducation des niasse jae

uous a pas echappe, Votre adont
(lost dassurer a be ceneritien
montante une forte crfure pout
canaliser les voies d'un brillas'
avenir ne peut tort eu a raiser,
@tre enterré dans tes prefondenrs
de Vinditfercnee. an
Tine faut pas croire que notre
i

missive, si breve saitiedle, soit fe?

pourvue dtideal te frauchise

(Suite page 6 col. 7).








Pant des im
Capitale a é
Marvin. Gar
“tlindsonies Mar
desntit:a Vorgue. :
Losevhents étaient regus par de»
jolios hotesses qui’s‘appellent Yo. -
lene “Cabral; Rose-Berthe Charles®

Mona’ Chanipagné, Edith “Carre; ©
Jeanine Etienne. : eS
Une “luniitre: tamisee™ voait dal:
Limidite
On vemarquait “dans -l’assistance
fleupie,, M. dean Saurel, ‘Dir
leur du Haiti. Government Tot-
rist Bureau a New-York et ‘sit
captivante femme. Suzanne, 2en
compapnie de M3. Raymond -Elic
CL .sa pracicuse femme, jet de
Miles Hogatth vt Telson;, Ms Ju-
lian Strauss, Coordonnateur de la
BiDet sa ravissante femme Katie,
accompagneés de M. Peyton Par-
quhar «vendeur de voitures, de
New York ct sa charmante flem-
me..Doris; Wr John Lignell, de
Charleroy, Michigun .,¢t sa jolie
femme Sally, en compagnie — de

mini-dazz de la

sensationelle, aver ¢ |
fe jeune eve.

reredt la sboitu. | 7





~s













gracieuse

Yolene Cabral

que nous’ avons

_ admirée dans le spectacle de Guy
Jean Louis au Rond Point Night °
Club, devenue hétesse 1 Orange
Ball Room de Montana, célébrait

aus’ douze coups de minuit son
joveux anniverasire de aissance.

C'est une soirée pleitte de déli-
ces que les coureurs des+boites de
nil isiteurs decauvrent *
peu“a peu. oo .

of des



x
ARRIVE Ll
UE VOYAGE ©
the NOALADS
. Cot apres



XX :
CEE F

du Détrofts

midi vets 3h.3a

som arrivés 87 membres du Clu

de voyage Tha NOMADS de Dt |
troit et 12 membres d’équipage

dedeur avion- spécial. o

Hs sont conduits par le «Trip Di

rector de cc Clubs) M. Jehn Stuy

venherg.

Accueil Yaéroport. Fran-
cois Duvalier aux rythmes de la
musique enrrpinante de l’Orches-
tre dAltred Dorlette, par Agen
ve Citadelle et Ulldétel Choucou-
he, ees membres de The Nomads
ont 6 partagé, par ce dernier
Rote] cee EL Raneho .omme ic
fait’ souvent Choucoune avec Tet
Villa Créale, Marabou, et le
Dambala.

Un pregranine spéefal a été





le

arrange peur etx par ’'Hétel
Choucoune qui offre un diner
show en eur honneuy ce soir au
Rond PointNight Chub oer par
VAwence Citadelle . wt
Nous souhaitons la blenvente

nux mentbres de The Nomads.

XXX

LE GRANT ACTEUR NOIR
WILLIAM MARSTFALL -
et tes tyals de xi visite

cae Tfaite . 5

tists

Mardi seis est arrive oa
Port-au-Prince. fe grand acteur
noir William Marshall, accom.
pagne dessa micre, Mme Thelma
Williams. Tandis que Bill Mars-
halt et sa mere sont descendus
Ibo-Leéié, Mely Willims a pris
logement au Cuil Iaiti -Hote
Bill Marshal! avait effectue
sacpremicre Visite ici, ib yo a dix
sept ans,” Yoecasion de ta

Grande Premiere du film LYDIA ~









BALGEY, tire du reman de -
Kenneth Reberts.

I] était’ venu ici avee un
»Partye de soixante personnes

dont Ia jolie actrice Ann Francis,
le journaliste Schuyler, Directeur

in Pittsburgh Courrier.

La carviere de William Mars-
hall a suivi une courbe ascendan
re depuis. son passage en Haiti,

Sur la scetie comme a la Télé-

yixion et au cinéma, ses slices
nese conmptent plus.
apres Hareld Hobson. de

London Sunday Times, il est le
meilleur Othello’ de notte temps.
Ki route vers ia Jamaique ot il
allait, tuvmer dans un film inti-
ilé SKULLDUGGERY de fa
Universal, + le role du Premier
vitoven de Papua a devenir
Attorney General, il avait réndu
visite a not Bureau du Touris-
Ine A New York vit il a rencontré
Théo Duval, Assistant Directeur
de ce Bureau qui a recommande
AM. Ramah Théodore. .
Ce matin, ie Dirécteur Geé-
(Suite en derniére page)





~LIBRES |

PROPOS ~

Tar Serge ROCHEMONT



- Le Maitrg-a-penser de netre
veneration mest plus,
~Parvenu au terme Wun vie

longue et bien remplie te Doctenr

Jean Price Mars dut payer sen
evat au fatal Nautonnier © et
paisihlement passer sur lautre



rive,

- Parti dé son natal Grande-
Riviere-du-Nord te Docteur Price
Mars devait pravir avec naturel
Je brillant escalier des honneurs,

- Le modeste Professeur
Lyeée Pétion, doublé d'un savant
médecin, devait étre tour-&tour



sh, 7het9h



REX-THEATRE PRESENTE :

Samson contre |

du .

nn hon depute pour sa cireons-
criptien, oun precieux diplomate
pour san pays, un énergique’sé-

nateur de Ja’ Republique et wre
prand retour de l'Universite
d' Haiti.

“+ Disciple d'Msculape il était
Yun des derniers représentants
de ces admirables praticiens qui
ne eraignaient pas de chevaucher,
par monts et par vaux afin
d'apporter I’espoir de la santé a
nos pauvres freres de l'arriére-
pays. — *





(Voir Suite page 2)







as

rAGE 6

LES MOTS CROISES

PROBLEME No. 60







nee

5b — Posstda — Empiche de
respinpr :

Ravissante localité méri-



-'1 KX
1 [| | | dionale —- Phonétiquement : pe
|| | tite baie
2 7 — Article — Mise a niveau
3 | | | 8 — Cri de joie
4 a | 9 — Ennemi des oiseaux.
5 |_| |_| xx3
“6 HORIZONTALEMENT —
7
8 I — Département — Juge
Il —-- Possédé, — Luette
9 lll — Petit. reste —_Pronom
IV — Audacieuse — Mot d’en
7 —_ fant.
VER rICALEMENT - WY — Coutumes — Déchirure
1 — Important pour Ja réus- Row —_— Commande au Sud _
te: . oue a gore
sity. don Sits “pours VIL — Coule en Suisse — Ro
3 — Verte — Lac mancier
4 — Prisé des Anglais — En VIII — Grosse dentelle —-
pomme TX — It faut le montrer
Solution du Probleme précédent.
YORIZONTALEMENT — VERTICALEMENT
— 2. Apvis; Sol I. Castor; Ma — IL. Apostolat
_* aoanettes 4. Tee: -tsé; Né “-—— I. Urne; Ui IV. Centime —
—/5. OT (éter); Léon — 6. V. Ases; Insu ‘— VI. Telstar —

VIL Est; Me VUI. Oenone —

IX. ‘Elseneur.

NXAANEAAAEATATIAA SASS AAAENTAN TATA SAARINEN 7

Rohmig; Ne —- 7. Liens; Eu —
8. Ma; Sam 9. At; Mares:





axxceceeenes 4

4 4
4U CAPITOL
4 Du Jeudi 20 au Samedi-22 Mars
4 a 6 Hres et a 8 Hres 30
Â¥
} 4 Istambul
¢ Jerk a Istambu
, %
4 Avec : Jean Francois Poren et ¢
z .
“ Anny Duperey.
4 Entrée, Gdes 2.00 et 3.00
4 a
$ a
y A partir du Dime niche 23 Mars en cours.
4 f.e-plus fr acassant film d'action

de notre temps !

«GOLDFINGER»

ASLNEKBN LABELS SATAN ES TEN CANSECAETY



Banque Nationale
de la République d’Haiti
Banque de Etat Haitien

Lievenez votre propre Comptable en ouvrant
sanpte Je Chégues a la Banque Nationale

pe KHOI ICLAE LSS SO SMALLS LANL SLD IED

entree tnt ental OED PCO N,

OND

NO es






ELLA



La marque Mondiale
de Produits Capillaires

La Brillantine
qui met de la
lumiére dans votre
chevelure et

la rend plus

- Brillant Spray
Spray Brilla nte

attrayante.
Parfaite pour

les perruques.







FS Tit : i
H wy ~ :
Les Produits WELLA sont en vente au Bazar

de La Poste, dans les Pharmacies et les Studios
de Beauté.



a.

nombreux travaux
littéraires il était
sang conteste l'une des voix les
plus autorisées & Tun des plus
purs fleurons de notre élite intel- «
lectuelle,

— Ceperidant jamais il ne se
départit de cette souriante philo-
sophie qui rendait ce grand hom
me accessible A tous jeunes ,etâ„¢
yieux. ,
—_ Non plus il ne renia ga VO-.
vation premiére de professeur et

d’historien.
— Car il fut notre professeur

a tous, Haitiens, yépandant _ 4
-pleines po’gnées idées. nouvelles
et idées forces.

— Quvrant pour’ nous le
grand livre d’histoire aussi capti
vant chapitre des Relations de la
République Dominicaine et d’Hai

Par ses
scientifiques et

i. :
* _+ Pixant en larges fresques



LE NOUVELLISTE

‘es-Propos

(Suite dela lére page).





Li

les grandes legons qu'il déga-
weailpour’nous de ta vie dillus
tres citoyens,

_— Btudiant, arc-bouté aux
solides” sciences) ethno-sociologi -
ques,’ notre ligion —populaire,
le. Vaudou, la dépouillant deg
sombres rayons..de la magie qui
lui fnisaient une auréole. suspec-
te.

— Le Doctetr. Price Mars est
bien ‘& Vorigine’ de ce mouve -
ment, de sympathie qui fit jus-

l'haitien, les =vannes , dune inspi-
ration “vrale -axée® gur | nos origi-
nes ethniques.
— Il -entraina: toute une pléia
de de jeunes aux études des
sciences’ ethnologiques: ce ‘qui: per.
mit la création d'yne longue ‘sui
te doeuvres originales et fortes.
—Et: s'il ‘s'est: -penché sur la
vocation: de élite n’est+ce pas en
core adns oun but denseigne--
_ment ?
—tHa déssillé 1'Haitien, at-

tice au vaudou le ‘placant sur le teint le’ self -dépréciation; le -ré-
méme plan que toutes lés reli - vélant & lui - méme. :
gions primitives qui le jon + —"H @ par ainsi réhabilité

Aes
Ages ont occupé et enrichi
prit des hommes.

__. Centrant’ son érudition sur
‘etude de., notre riche - folklore
il nous conta de nouvean, et avec
quelle bonhomie, T Ti-Malice et
Bouqui.

—__ Et, ce fut, ouvertes

‘Yaitien A ses propres yeux.

— Et cette Négritude ‘dont il
est lo pére n’est-ele pas le .cou-
yonnement de. --son® enseigne -
ment? N’est - ce pas le but ot
tendent tous sea savant, écrits: .
la recherche systématique de
tous nos motifs dé fierté en vue

1

pour

“faveur fie ‘ceux. qui,

* propos...



:

do la revalorisation de {iiiton
én particulier et

du Négre on
yronéral.
—Ausst sa renommée dépas-
sait - elle notre modeste pays
pour. se répandre aux quatre

coins du. monde: en Europe, en
Afrique, aux Btats Unis ete.

=] Et Von imagine. la grande
grands en-
fants grisonnants, ont, pu glag -
sembler autour du Maitre et re-
cue liv avee’ ferveur See. derniers

oe Et. je m'imagine, dans
la “fraicheuy calme® de’ ‘Pétion: -
Ville; Onele si® savant, si\-riche
d'expériences, sage et philosophe,
parlant,.:" et. “cette “voix, elle.
nest as: pras de s’éteindre...
Le -Docteur. Price “Mars est: mort
sla Légende’ et ‘le culte de YON
CLE ‘commencent...
Serge. Rochemont

Nouvelles sportives d'Afrique

Le foot-ball Africain, engage
sur la voie du progrés depuis
quelque temps, tend a s’affirmer
de plus en plus.—

Une confedération 4 1’échele
continentale, la CAF (confédé -
rat on Africaine de foot-ball) sie
gent au Cairad, organise deux
tournois chaque année: celui des
nations et celui des clubg cham-

TU Eeypte, VEthiopie, le Camé-
roun et le Ghana ont eu le
grand bonheur de s’attribuer
Pun ou Vautre de ces trophées.
Mais la République Démocrati
que du Congo réalisa Vannée
derniére la performance la plus
étonnarite en s‘adjugeant les
deux trophées & la fois: celui des
nations remporté par son équipe
nationale «les léoparday, dont le
fondateur est lé Président Mo-
butu, et celui des clubs cham-
pions, enlevé par sa redoutable
égu pe championne, le «Tous
puissant Englebert Mazembes
de {ubumbashi.

Ap.ts cet exploit cunsidérable
les Congolais se sont remis au
travail en vue de consolider leur
titre et réputation de champions
d’Afrique.—

Une réforme heureuse, inter

venue & Vinitiative du Ministre |

de Ja Jeunesse et du Sport, dé

barrassa Véquipe nationale «Les
Léopards» de toutes les «vieilles
gicires, un peu fatiguées, pou
ne laisser la place qu’aux jeu.
nes cadres physiquement plu
_aptes et tachniquement mieux
rodés.—

Soumis & une préparation in-
tense tant sur le plan physigue
que sur le plan technique et tac
tique, les «Léopardss, nouvelle
formule, se’ sont — révéleés plu
redoutables que année dernitre
et plas décidés A faire ln loi en
Afrique. —

Ebouissants de santé, prati -
quant avec assez de brio un 1-5-
3. (systeme pourtant, assez diff:
cile), ils viennent de donner la
mesure de leur-talent a l’occagion
de récentes compétiticns régio
nales 2 caractére am cal.

Aussi, s‘impostrent- -ily 9 sun:

difficulté devant les equines natio
nales de la Tunisie et ds la RAU
iors du tournoi du 24 Novembre
orvanisé a l'occasion du troisic-
me anniversaire du nouveau ré
ime.

‘Au tournoi de }OCAM, réali-
sé a Kinshasa 4 Voccasion du
dame sommet, les «Léopards»
n’ont pas cu de peine i soumet-
tre une équipe Sénégalaise brli -
lanie Windividualités et prati-
quant avee maitrise la défense
en ligne, et une équipe ‘Camérou
naise rajeunie qui se signale par
ue parfaite. occupation du ter -
rain et une excellente | ¢ reulation
du ballon—

. Vuinqyeurs du roi Pélé et de
‘ son intrépide «SANTOS, du Bré
sil, au_cours d'une rencontre ami
cale, jouée au Stade Tata Ra -
phael & Kinshasa Je 8. Janvier
1969, sur un score serré de 3
buts a 2, les «Léopards» du Gé-
néral Mébutu donngnt ma'‘nte
nant a réfléchir sérieusement &
ges partenaires Africains.—
Le professeur René Essomba,













A PETION VILLE

Up ee eee aoe




LES «LEOPARDS» CHAMPIONS D'AFRIQUE

De notre Correspondant a& Kinshasa Gérard Charles Alerte
Péquipe “nationale de France des:
années 57 & 62, est actuellement

Président de la Fédération Camé
rounaise de foot - ball et de 1'U

Véquipe congoluige n’a pas de ri-
vale en Afrique, en.ce moment,

KHARTOUM

~Avee:-Richard’ Widmark.

“/Vendredi &26 h. et-8°h. 16

nion de foot - ball de l’Afr.que
Centrale qui a séjourné 4 Kin-
shasa pendant le déroulement de
ces compétitions amicales, a af-
firmé daus une interview exclu-
sive a VACP Agence Congolaise
de Presse), que Véquipe natio -

conseiller technique sportif en A-
frique centrale pour Jes pays sui

vants: Congo - Brazza, Came -
roun, Gabon, Tchad et Républi -
que ‘Centre Africaine. Il avait as
sisté l'année dernidre & Asmara
et & Addis - Abéba, en Ethiopie,



( POUR TRACTI

SNSLALKLAL LN CSENE STC CESIA NESE N NNR LEN NH SE

Les Produits H A M P C QO peuvent étre achetés

aux adresses suivantes

APORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

A la finale de la coupe d’Afrique
des nations. Il a pu se rendre
compte de la valeur du feot-ball
africain. I] a accompagné l’équipe
Camérounaise au tournoi trian -
quel il livra_ son opinion sur le
gulaire de !OCAM, au terme du-
foot-ball congolais: «Je crois que

nale congolaise, «les Léopards»
reste la meilleure formation de
football du moment en Afrique.
(sic)

. Ltex - International frangais
Colonna Dominique, ancien gar -
dien de but de la. prestigieuse for
mation du Stade de Reims et de

r



POPPED EE DPI

TRACTEUR DIESEL



ON, LIVRAISON DE CANNE

LABOURAGE
HERSAGE, SILLONNAGE
, SARCLAGE

EXCLUSIVITES
MOTEUR DIESEL BROWN

ROBUSTE — ECONOMIQUE
FRANSMISSION MONOBLOQUE
AMOVIBLE
DISPOSITIF EXCLUSIF BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE
POUR TOUS DETAILS @ADRESSER

A

Charles Féquiére & Cie.

DEPOSITAIRES

OE a

ANN RANA CASRN SEES BEF

AVIS

Lalue

Coles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Marc
Ave Jn Jacques Dessalines

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delmas

Luce Chatelain

Rue. Toussaint Louverture

CEERRKREEG WSCA CCE

PACS SOACSE RCSA NESS IOTEIOI SIO NENNN



A
=



Nidis ye pense qa’ eue peut encore
faire mieux.» —.)

Les forces:de cette équipe con
golaise, pourauit.- il, sont: la
belle santé des joueurs, la niaitri

se technique des ‘éléments de ‘clas ©

se comme Kuibonge, Makelele et
Mokkili» —

Aprés sa défaite.& Kinshasa ©
(3 - 2), un nul & Lagos au Nigé~

yia (2 - 2), le. F.C. Santos arri-
va la semame dermére a Johau-
nesbourg pour une coucte escale
technique avant de poursuivre
son voyage & ‘Laurenco ~ Marques |
en Mozamb.que ou il devrait ren’
cont®er l’Austria de Viennc.
Interrogé par les jou.nalistes
Pélé et ses co - éqquipiers ont te-
nu a mettre en valeur les pro -
grés du foot-ball africain:e —
«Notre tournée africaine a été
trés intérassante, a déclaré Pélé.
Certainés équipes que nous avons
rencontrées, notamment les «Lév
pards»>du Congo-kfnshasa, pos-
sédent de trés bons Joueurs et on
peut dire vraiment que le niveau
du foot-balI africain. s’est. consi-
déraklement améloré». (sic)
L’argentin Ramos Delgado ext
du méme avis: «le foot-ball afvi
cain a fait un extraordinaire
bond en avant,, a-t-il ait. Ce qui
m’a surtout frappé e’esl la tres
bonne condition physique de tuu-
tes leg équipes que nous avons
rencontrées.2—

:

Quant & Mr Angerami, prési -
dent de Santos, son avis aussi est
élogieux pour les joueurs afri -
cains: «J’ai remarqué d’excel -
lents joueurs , a-t-il précisé, na-
tamment 4 Kinshasa ot l’équipe
congolaise dispose en la personne
de Jeff Kibonge d’un ¢iement de
trés grande classe.» —(sic)

pe d’Afrique des nations est deja
en route. Vingt quatre pays afr: -
cains y participent, y compr's
YTle Maurice. Nous souhaitons
bonne chance A tous, et que le
meilleur gagne. Que le foot-ball
Africain en sorte plus dévelop -

pé.—

Gérard Ch. ALERTE
Kinshasa - Congo - Afrique





«LIVARTIL LIVARTIL».—

Ce merveilleux produit fran-
cais dont les effets sont vrai-
ment remarquables dans les, trou
bleg hépatiques est en vente &
la Pharmacie Vital~Herne.

US.

S.

S.

'

S.

a
,

S.

Ramee ee



A



La septiéme édition de ta Cou- -



Plus de $ 5. essentiellement haitieris aidant a la
revalorisation de la vie paysanne

Des milliers de bras haitiens cagnent chaque jour

Un milliut de sacs de Sisal au service de la Nation Haitiense

Une Industri Nationale aw service de la Nation Haitienne












DANS NOS
AU CAPITOL

tt MIPTABLE KNOBLIQUE
Thee Gdes 2.50 et 4,00




Jeudi 5 6 h et 8
TECHNIQUE
‘DUN MBURTRE | :
Entrée. Gdes 1.20. et 200

8 - “Vendredi i. 6 hb. et 8h
AIRPORT CINE | oh wee SE on
Jeudi A Gh. 30 et 8 h. 80 ne es 1.20 et 2.00
LES NOUVELLES
AVENTURES D’ALI BOB
Entrée, Gde 1.00. et 1.

‘Vendredi dX 6h. 380 ct 8 h. 30

‘RIC-CRAC. CINE

S Joudi a 6 bh. et 8h.
- £85..2...4,..0 OBEGTIF LUNE.
Bntrée ‘Gde 1,00 et 1.50, :

Vendredi a 6 h: et: 8 h. 15
L’HOMME QUI RIT :
_ Entrée Gde 0.50 et 1.00.

Entrée 'Gda 1.00 et 1. 50



?



‘REX - THEATRE

Jeudi A Gh. et 8 h. 10
‘ALVAREZ KELLY

| MONTPARNASSE
Jeudi & 6 h. 15 et 8 h. 15.

LES SEPT. GLADIATEURS
‘Entrée Gde 0.60 :

Entrée Gdes © 1.50:-et 2.50

.

UNE. VIERGE.

POUR -LE - PRINCE
Avec Vittorio .Gassmann.
Entrée: Gdes 1.50 -et 2.50

2

" ‘Vendredi a 62h. 15 et 8h. 15
MESSAGE CHIFFRE
-Entrée-Gde 0.60





,ETOILE CINE CINE PALACE.

as (PETIONVILLE) Jeudi ac6-h.. et 8h. 15
Jeudi A 6h, 30 et 8h. 30 LES .BONNES CAUSES
JUDEX Entrée “Gde .1.00

Entrée Gdes 1.20. et 2.00

Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
LE VOLEUR DE BAGDAD.
Entrée Gdes 1.20 et 2.00

.

Vendredi 26 -h. et 8°h. 15
LES. NOUVELLES
AVENTURES. D’ALI BABA ©
Entrée Gde 1.00.

CINE SENEGAL

Jeudi a 6 h. 16 et 8 b. 16
LA MULATRESSE ot
entrée Gde 960 et 1.00

Vendredj A 6 h. 15 et 8. "a 3
LE BOURREAU

@WE VENISE ,

Entrée Gde 0.60: et 1.00



Drive in Cine Delmas

Jeudi &°7-h. 9h. .
LES TREIZE ‘ TANCEES

DE FU MANCHU

Entrée. Gdes 2.50 par personne:

Vendredi a 7 h. et 9.

LA TAVERNE

DE LIRLANDAIS

Entrée 1 dollar par voiture
——

ELDORADO

“Jeudi i 6 h. et 8 h. 15¢
FRONTIERES CHINOISES
Entrée Gdes 1.50 et 3.00

Pa
“ot

De Luxe Auto “Gine
(DELMAS) — ;

Jeudi & 7h. et.9 he
LA CHANSON
DU SOUVENIR
Entrée‘‘1 dollar par voiture

Vendredi .A 7 h: et 9
UN CERTAIN Mr. INGO -
OU REQUIEM POUR *
UN AGENT SECRET
Entrée 1 dollar spar voiture

.

Vendredi A 6 h. et 8 h. 16
LA RELIGIBUSE
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

CINE OLYMPIA

Jeudi (En permanence)
ARASTAO
Entrée Gde 1.00



eee

CINE UNION

Jeudi a 6 h. 15 et 8 h. 15
MESSAGE CHIFFRE
Entrée Gde 0,60

Vend-edi & 6 h. 15 et 8 h. 15
ESPIONNAGE’

A BANGKOK

Entrée Gde 0.60

.

Vendredi (En sermanenee)
(Zour populair

AGENT’. Z-55 SHISSION
DESESPEREE

Entrée Gde 0.60

MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISSE)

Jeudi A 6 h. 15 et 8 h. 15
L’ESPION DU CAIRE
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Vendredi & 6 h. “15 et 8 he 15
UN COIN DE CIEL BLEU
Entrée. Gdes 1.20 et 2.50

CINE STADIUM

Jeudi (En permanence)
LE GLAIVE

DU CONQUERANT
Entrée Gde 0.60 -

HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPAN

USINE.HASCO.

SOCIETE ANONYME HAITIENNE

PLANYEURS ET FABRICANTS
- Sucre Raffiné — «HASCO CRYSTAL»
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti.

eee |

2 |



i.



SSS

AF LC O

Un nom dans V'Economje du Pays

S.A. F.C. 0.

A FL C. 0.

A. F. LC. 0.
A. FL C. 0.
AFL C0.

SAAC EEE :



KHAN AMMHN NAIM NINN HEINE EIN. III ISMN Ie

SIROP PECTORAL SEJOURNE

A base de CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

Teux., Rhumes; Brenchites Earouements, Influenza.
. Atfections des Poumons

Gott agréable — Conservation.











Institution. L‘importance duo pr:
gramme de restauration des cul

REE

a AAA MAO Ay

=

aa

ee

ah Ae RA Se An

an

RAR A RA Pm

a Aran te

a

JUD 20 MARS 1969

«LE. NOUVELLISTE>



Une serie de projets agricdles Le renforeement
et industriels Gtudiés par VIDAL
et le CONADALP sont déjA en sein de chaqu
route, D'importantes réformes nistériel a até systématiquentert
institutionnellus ont. été entas organise,
mées,_telles la Réforme de Ven ;
seignement r teus les degrés en
Haiti, la reorganisation, adminis Conseil Nationa’
trative de ancien Office National
du’ Café aménagé suv des bases
plus rationnelles :pour la .promo-
tion du Café et dautres denrée:
@exportations. Pour assurer fa de Mars 1968 un Comité de Coor,
restauration des pantations ca- dination
quarante techniciens of cole, Une
été transférés duo Ministere is
VAgrieultyre a cette nouvelle on dafe duo méme mois. Une Dé-
cret de Septembre 1968 a erée un
nouvel Organisme Autonome de-
Conseil National det.

caféieres a été reconnae — pomime

par le rappert du CIAP (page &)

BPD BBB PPP

. +



ie seul de



PIHERIEIIOPIICE LICE SOLE OE EIEN



la premiére machine
ia machine zigzag san

Elle s'ouvre et se referme comme une fieur:
On rabat tout simplement les volets et la mac

préte a l'emploi. .

Ecrin d'accessoires loge, bien
bras supérieur de la machine.

Pied de biche polyvalent et tension universeile du fil.
Plus gue 2 boutons pour effectuer pratiquement toute

la couture.

De fabrication suisse, |-elna lotus est particuliére-
ment robuste. Elle coud tous les tissus, des plus fins
aux plus épais et offre plus de 20 applications pra-
tiques — méme une boutonniére instantanee.






institutionnel
‘des Unités de programmation au
ey Département Mi

vient d'étre créé pour organise.
da lutte contre Vérosion e’est le
Qe Reboisement
La loi de Févridr 1968 a créé un
Oryanisme nouveau
tement des Affaires Sociales,
a ¢té eréé également par la’ loi

de Pengeignement

miniére a été adoptees par Der





en évidence, dans le

WVeut-on contrai

(Suite de la lére page) S

+

Recherche Sejentif£ique’ charge

de promouvoly la reeherche séien:

lifique et technique au niveau
des secteursepublics et privés.

aA
Duis ‘le secteur Agricole, les
sacrifices fisenwx du Gouverne-
ment qui ént permis la relance
deg plantations ct de VPindustrie
du Sisdl, Vorganisatoin, ration-
nelle’ des cafétersies, la construc-
tion de petits-systémes Wivrigza-
tion par VIDAT et le CONADED,
Vamelioration des piturayes et
deS gomences, la réorpanisation
du'systeme de crédit tpricole su
pervisé sont des falts — posilifs
soulipnés a la page U ca ravport
Vinal et qui autorisent beaucoup

Vespoirs. * : i
Lisetivité industrielle a enre-'









SOE IER SOL SOR LER IIEE OLE RICE ICE RICENS



coudre famitiale compacie, ;
probleme, préte a coudre en unt



Distributeur: R.H. CARLSTROEM

"Rue Bonne Foi

wistré und expansion imodérée aii
1968. Malgré la réduction
exportations.de cuivre le secteur
minier ‘a connu ,cependant
on -appréciable griice ila
Les conclusicns duran
port du Comité Interamérieain de
l’Alliance: pour le Progrés. Je men
tionnent “A la page 3. L’gecent a
&té mis également sur le prepzram
me de promotion indusivielle pra
paré par ‘le Gouverhement
Actueilentent
me est déjh, en exécution.

Le rapport reconnail que les, ce

ment ont enrepistré unc augne
tation. de 18 pour cent contre me

19G7 et cela est’ di. prinvipale-

ment au palier plus. Glevé des ex

4

LE

partment store d'Haiti



Qurde main

T-AU-PR



portations: Il est aussi. reeonnu
que ole “Gouvernement ‘haitien: a
pris des inésurés pour décourager,
les importations de luxe et que
des ‘charges -fiscales: sur, les tran
sactions -sont destinées:au finan-
cement -du barrage hydro. -~éle
trique jde’ Pélipre; ce.qui con
huera. & -Vaugmentation générale
du niveau.» ‘des. iiveslissenients
pour 1969, :



Grace dale oseveres = oaniesurcs
Waustérire .Sininciere des dé pen=
ses courantes: du Gouvernenerit
“cat “diminué par rapport a Vane
née 1967 et cela le rapport final
su Comité Giteramericaim de VAl
lance pour le: Progres: Je recen-
nait formellement ala‘page 1 de:
Conclusions. La diminution des
réserves monétaires interudliona
ies a été seulement de 100.000
dollars comparés & 2 millions cu
1967,

il est aussi reconmu que le

Plan d'Action Economique et So *

ciale 1068 -- 196) constitue (un
effort important pour déterimi-
ner un ordre de priorité dans hia
planification des investissements
publics. Ji est aussi admis du
point de vue institutionnel sue
les Organismes de planification
seclorielle ont été renforceés et a-
mnéliorés pour eréer uu systenie
administratif adéquat en vue de
Vexécution du Plan: De méme 'e
contréle des recettes publiques a
é vrenforeé et la Cour Supéricu
re des Comptes se charge de Pau
dil des entreprises oti, Etat a
une cortaine participation, .

Le rapport signale a& lav page
5 les” progres tres notables reali
sés dans le domaine social par
exemple dans la lutte pour Vérd
dication de la Malaria, pour Vap
provisionrement en va potable
cto la véforme de Vouscipeement
a tous Jes degrés en Maiti.



leu fatt, selon ies reconianid:
lions antéricures du CLAP et bse
Jon les termes memes de son der
aier rapport la stltuatian évono-
migque et sociale en Hai a cor
nu, praee aux efforts du Gouver-
nsiment, des progres oneeura-
geants,



Le rapport duo GLAi? souligns
Ggalement & la page 6 des con-
clusions la lutte menée suc
ces contre Je Pian, Pancaerstion
des services en eau potable et en
fin vrammes de développemecul agri-
cole et industriel et d'ameénage-
nent WVinfyastructure — ausquels
participent les Nations Unies jet
cooptient les Gouvernement: Al
lemand et Israélien.>





ra







En ce qui concerne les travaux

dintrastructure retenons trois

secteurs clés selon ta sugeestion
de Vexpert en Planification de
la Banque Mondiaie. le Profes-
seur Albert Waterston 5 Les
‘Transports et Comfiuniga ens
PEnergie -- Agriculture.

Dans Je domaine des trac:



‘Encore ce

mal
de dos

lancinant?

Comet





eK

eons









NCE

a4
3

SKKRKAKK NINN MEIN IMIS RBA A MA

SNLKNMALAANAANNNKKHKM WKN NHN MMIII

ports, du début de l'année 1903
iv nos’ jours, douze kilometre: de
béton armé recouvrent Je pre-
mier, trongon de la route du’ Sud
pour un total de 446.212 dollars.

Ce coat comprend égaiement: la

chat des machines, “de l’équipe-
ment et les travaux. concomi-
tants d'études cde projets spécifi=
quése Rola Route dw Sud,
: ;

Auvours. de da memes année
1968 fut “ent reprise da sconstiuc
tion des ponts “de Carrefoury de

PCy | Vile; les =travats “preli-©

mindires-desconstruction “du =poue
sur as Momance “et duPont So.
déevsur VAtibonite pour cunetétal
de"76,688 «dollars, we

Atarecequi-concerne le: prop rim

ome .d’entretien des ..Routes >. pour
1968 -.la-Seexttairerie d’Etat ‘dee
‘Travaux. Publics, Transports. et
Communications a entrepris, la
refection de la route Plaisanée ---
Limbé 24 kms, de la route .Port-
au-Prince —-. Carrefour 10 kms,
de la route Vieux Bour -d’Aqitin
-— Cavaillon: 40.kms; de elle de
Duvalier’- Ville a Arcahaie 10
kins, de celle du-Cap -—- Milot 18

kms, de-eelle du. Pont Sondé in?

Mirebalais 70 kms, du Morne &
Cabrits -- Mirebalais 40. kow
soit au total 386.914 dollars pou:
222 kms,

Depuis L052 Je Gouvernemen
Haitien a lance des appels pres-
sants aux organisations interra
tionales pour obtenir un prét des
tiné au financement des travaux
de modernisation des installer
tions portuaires de Port-au-Prin
ce, Malgré la rationalite de:
plans soumis a leur attention, coy
appels restérent sans échos * On

edoit) reconneire que Je rappor

final du ‘Sous Comité du CIAP
sup Haiti @Aoat 1965 a mis Pac
cent sur la haute priorité de ce
projele’Le renport: avait, méme

dit (page 10) 2 «il serait: souhai-
Table quvun Orsanisine Internatio
nabesintéresse au financement

de co Projet qui contribuera — ¢n
meme temps que le nouvel aéro:
port A la renaissince du Touris-
mes. Alas al est bien connue que
fe Comité Inter - Américain de
Alliance poyr Je Progrés wa pas
Pautorité nécessaive pour rendre
exécutoire ges) reconmmandation®
viscsdevis des Organismes Tnterna
tionaux, deo financement. Malgre
Vexiguité de ses ressources, — te
Gouvernement Haitien apres a
construction, sans aucune — aide
Crieure, de PAdroport Intern:
tional Franeois Duvalier. un des
plus beaux de la zone des Carai-



ON




evgivea

CROSS

AMERICA'S FINEST
WRITING INSTRUMENT

Pons or Pencils
evaliehle in
aa KT GOLD FILL aD
( ANS
LUSTROUS GHROME
Tey






GEGRGES SICARD
63 Ree des Fronts
Forts.





+ hu-Brince.

de la République, Son Excellence |
-LHonorable Docteur Francois. 14





tS SSSSSSADASAD a NAAADASASAAAASIAAS ASA A oA

SLLASASAADADSALAS AAAS AAS A



Protection Contre les Caries



Hea Ciggeidmontre scientiTiquement que le Fluor dureit Femail des dents

et le rend plus resistant,

Odol Plior AkKtiv protege effiencement contre tes caries et rend les dents

Pune blancheur éblouissante.

Odol Fluor Aktiv garantit toujours une haleine fraiche et agréable.

BAZAR DE LA: POSTE

t
et dans les meilleures Epiceries.





bes, dut entreprendre seul a tal A 700,000 dollar
construction di Wharl de. Port- diéquipement com]
oo : dyagues, remorquen

En Juillet 1967, la Banque Na 7 Pesen Clee @
tionale de la République d’HRii Un contrat
fut chargée par le Gouvernement j, J. G. White Ene
Maitien de la gestionset de PAU puration de New Yodk, pow
ministration du Bort Ele recut supervision des ivaivaus ide celle
instructoin du Piésident a Vie Premidve Phase. Ces Sravaux,
vont bon Gain. fa dirue qu’elle
i comiporte avirces la zone Nttoras-
ulier, d’entreprendre Vexe@cution | je at Nord de Part-aw Pa dice
duo programme. de modermsation (sin mise en int d'etre rembla
generale du: Port de la Gapitale. yoo aves Jes produits it, doagua:
Lae premiere phase. du yprogram eo, pour. avy de, lieu d’entrepo
até approuvée Je 11 Noveinbre | gage pour le nouveau Port, eb
19682 par le? Conseil des Socrétei pour le Port-frant previ au Pro |
res d’Etat. | geraunie. Ce Port-frane | cervira.


















Bille comporte déjavdes -déper-
ses “échélonnées s’élevant) atta:

“Voir suite pase 4

Gardez un long souvenir.
| Des bons souvenirs |

Un Deux Trois...Clac
AVEC KODAK.

SUR LES

Amis =

: Bébés >

Cérémonies _

a -

Diners ©. *

Excursions —
‘ Foules -

- (zroupes |

- Habitations

Imprevus.

Jardins

avec votre KODAK
pour toujours. .

- DON MOHR SALES CORP



GARNSAAN AANA ARAL ANRANAS NASA R SARA SRN AAN THA BAN ARS EN NEL NNNAN WNL NWN WN Wl ING

,

vam

’
'



%

*

Ien vente au



EXNANAAANANNAANSSN_NKHNAMNKAKANNANAKK NAH NAKHON NNW INTENT HI



GINO At So a eee

EXCEIKKEKS















de complément au Tare

tr
la

* blique d'Haiti,

.

loppement du secteur

a

dollars en 1968,

AQ total au cours de lannée
1908* rien que pour Je Secteur
TT ansport, Haiti a investi 2.687
840 dollars qui se décomposent
comme suit : 700.000 dollars par
VAdministration Portuatre pour

Tndus-
jel que se propose de finaneer
Banque Nationale de la Répu

Le Conadep 2 apporte au déve

Transport tions, '

fl faus mentionner ici le con
tint signé le TeAatit 1068 avec
une firme cinadienge pour la re-,
yonte de nutre systéme telépho-
nique et Ie, modernisation de no-~
tre systéme de radio communica

«LB NOUVELLISTE>

(Suite’de la -8éme" page)

Blectrieité Péligres eréd- parla.
Loi du 22 Mai.1968.

Pour les travaux de ‘Génie Ci
vil et d@aménagement de la Cen
trale Hydre - iBleetrique Ie CO-
NADEP a contribué pour 31.480
dollars.

une importante contribution. fn ja Modernisation du Whar! de : . Le Gouvernement Haitien ati
et'fet les travaux J’ent-etion ¢: Port-au-Prince; 1.039.813 dollars Dang le Secteur de l'Energie le \gné-un conrat: avec la SOFRE-
de réparation des routes du Poe pour les ditférentes réalisations Gouvernement Haitien a déja ver LEC (Société Brangaise d'Etudes
té - Cow, Limbé — Borenc, Gran de la Seerétairerie d’Etat des sé plus d’un million.de dollars A et. de Réalisations d’Equipements
~de Riviere du Nord — Ranquiite, Travaux Publics; 898.033 dollars la firme milanaise fournisseuse Electriques) pour la. supervision.
Route de la découverte -A Kens- par le CONADEP soit pour Ja ‘de Turbines Hydro - électriques des travaux de Génie Civil.
eoff, travaux d’achavement de construction ou Ventretien de rou et autres matériels grace “aux Il a été déja rendu .disponible
PAcroport In.ernational Fren- tes vicinales. .fonds actumulés dans un Compte en faveur de cette société un mon

gois Duvalies ont cotté 890.053

OEE ROE OEE OI TIDY CELINE ED LEIS EAE EA AIA EAL EEA

©:

LessloseioseletstotoleteteteseseLetoteteletetetese LUEVOCCOUGO OVS:

Releteietetetesotebesetexesetstshetetetoseseleteseselegeketelossletelokeseszese






ToyesstetereseReketes-Letetereiezetesebozs sole sese$

uy

Spécial dénommé





i m* ime MIAMI
Ii mn‘a pas aime MIAMI!
- Voyageur fatigué, a Vhumeur chagrine, il a donné un étrange specta-
ele sur la Collins avenue, lui insensivie dans la foule insouciante, excen-
trique, multicolore... .

Lui encore, agacé devant une mode ultra féminine au plus que mini.
Lui, enfin, irrité par Je chahut joyeux d’une ville atteinte de noctam-
bulisme... et tout cela a cause d’un voyage insupportablement long...

Mais pourquoi n’avoir pas suivi les conseils de son Agent de voyage
et preféré ALR FRANCE qui, tous les jours, en CARAVELLE, lui au-
rait permis de rallier MIAMI en moins de 2 heures.

Pourquoi n’avoir pas acheté un TOUR PRESTIGE ' AIR FRAMCE
3 jours a partir de 33 US $ (jusqu’au 14 Avril) et 30 US $ (A compter
du 15 Avril) par PERSONNNE, comprenant Vhébergement en cham-

bre double avee bain, dans un hétel de grand standing, Vaccueil & Varri- |
-vée et une visite de la ville. ;

De jour et de nuit MIAMT met a votre disposition une variété infinie
de distractions et de plaisir.

Et du cdté culturel vous aurez Je choix éntre les concerts, le théatre, |

les expositions et les musées. .
ais... si votre plaisir préféré est de faire des emplettes, des maga-
sins connus dans le monde entier vous y proposeront les dernieres. créa-
tions de la mode aux prix les plus avantageux. | ‘
SUR LA CARAVELLE DU SOLEIL PARTEZ POUR MIAMI...
Lr) PARADIS AMERICAIN DE3 VACANCES ! ,

AIR FRA!

LE PLUS GRaND RESEAU DU MONDE
AIR FRANCE ou ses Agents Agréés.



Pour toutes Réservations :



«Obligations

SOLO HRN I





tant de 164,090 dollars. Le pro-
jet de Pétigre intéresse au. plus
haut point le.développement éco
nomique d’Haiti. Outre des ayan
tages quwapportera la diffusion
de Vénergie, le complexe aura
également pour objet Virrigation
de la Vallée de l’Artibonite. Les
50 m 3 seconde d’eau permettront
en effet la mise en valeur de 32
000 hectares dans la basse pla -
ne. Liinstallation de énergie va
puissamment aider au développe
ment de la plaine du. Cul de Sue
li en sera de méme de la Plaine
des Gonaives
désolé.c
L’Usine Hydro*’- Elestrique
ecomprendra 3 Turbines 4 réac-
tion, a axe verticale une puis-
sanee de 18.000 Hf? chacun vous
27 métres de chute, Leur aecou-
plement s’effectucra — respective
ment & 8 alternateurs de 6.000
KVA eb une puissance nominee
de 12,800 kilowat's a 80 pow
cent de facteur de puissance ci
200 tours minute.Le coursnt s°-
va triphacé de 66 cycles ct de
13.800 volts.

Dans le Secteur Social le pre
gramme quinquennal d’améliora-
tion de la Santé Publivue se pou:
suit getivement. La’ contribution
du CONADEP &@ diverses réalisa
lions sociales tetle la construc-
tion du Pavillon ic Chirurgie In-
fantile et la construction de si:
ovoles denseignement primaire +
a atteint 240.239 dollars en 1962.

Tes Conseils Communautaire:
et le Service de lEnse’gnement
rural ont étroitement coopére 2
is mise en service de 18 écoles ra

‘ pales. L'effectif des écoles rurs
les sest aceru de 4.750 Aléves ru
cours de Vannée 1968. TLiefiectil

%- total de 102.148 éleves ne repre:

sente que 8.6 pour cent environ

dse enfants Wage scolaire en n‘-
L
:

lien rural.

te



COGS

TOE

otetekoketos

ix

CRA AUREL OIOS





Toa les faits positifs ene Ja
Délégation d’Hairi norte A laces
viatssance de Alliance pour ik
Progres et des Organisations In
ternationales de financement.
Monsieur Je Président du







ACTUALITE
INTENXNATIONALE
DebARWQUBEMENT

DE FORCES ANGLAISES
A ANGUILLA

LONDRES (AFP) —

Deg groupes de parachutistes
pritanniques et un détachement
des fusiliers marins ont débar-
qué ce matin & Anguilla annon
ee le Foreign Office.

Aucune résistance n’a
enalée,

Le communiqué du Foreign
Office ajoute que ‘les troupes.
appartenant au deuxiéme batail
lon- de parachutistes, ont débar
qué a Anquilla pour appuyer
Vautorité du Commissaire de Ja
Reine, M. Anthony Lee.

Le Seerétaire ay Foreign Of-

été sI-





& fice, M. Michael Stewart, fera

& une déclaration aux Con’munes

© cet apres midi sur la situation.

8 xxXX

< LE PAPE SE RENDRA

& EN AFRIQUE

& CITE DU VATICAN (AFP)

s Liautel du sanctuaire érigé en
Vhonneur des partis de l’Ou-
ganda, dont le pape présidera la
consécration, est sithé a4. Namu-
gongo pres Kampala, Le Pape

présidera en outre, comme {1 l’a
ind.qué lui-méme, une réunion
des évéques du continent = afri-
cain. Ceux-ci se rencontreront,
précise un communiqué, pour, un
échange de vues sur des proble-
mes (intérét commun.

xxx 0
NAIROBI (AFP)

Le Président Jomo Kenyatta
a invité aujourd’hui le Pape a se
rendre en visite officielle au
Kenya au cours de son voyap>
en Afrique.

Le Président a fait cette in-
vitat‘or alors qu'il recevait Myr
Pierluigi Sartorelli, Nonce Apos.
tolique au Kenya, porteur dun
message dans lequel Je Saint
Pére confirmait son intent’on de
se rendre en Ouganda en juillet
prochain,

DILL SSISSISISSIPL SSS A! VLAADAADSLALDA ADIDAS = ILS DSSSS LSA AAAALD ALD ABEL I! SL ALS EAAAAD AAAS NSP ASAIADINSISALIDIANASAS |

IIA A aS cS,



ws

c

Extraordinaire

d’une boisson saine hygiénique ET

Délectable °

pas Cher

teilles deg autres boissons.

FLA-VOR-AID,
Adoptez
. FLA-VOR-AID

25 Centimes le Sachet,

deux minutes seulement pour avoir, prét & servir, un demi-gallon

6 saveurs différentes, raisin, orange, citron, cerise, f-aise,, groseille,
un gofit pur, délicieux, frais, apprécié par les petits et les grands ET

un 1/2 gallon d’eau 30 centimes de sucre, un sachet de FLA-VOR-
ALD 25 centimes, au total 65 centimes pour l’équivalent de 5 bou-

In boisson- des fumilles, qu’on prépare soi-méme et qu’on sert a
yulunté aux enfants qui en raffolent et aux grands qui gen régalent.

En vente dans toutes les Epiceries

Distributeur — Maison E. J. Martijn et Co.







‘sation ‘Internationale

et de la Savanne -

“BOOOORSO0CGHSCSN SOOCCORNE ISOs Wo ua SAA LS AAA SLATS,

Comité Tnterameéricain

de Alliance ‘pour le Frogrés,
Monsieur le Seeretalve sea,
Messieurs les “Menibres dae
Sverétariat “Technique; (+



Messieurs © les “Représentants
des Organisations les, :

C’est avec une ‘lépitime fiertc,
‘ut la téte haute qtte Jes Dalépues
de la: République’ d’Huiti ese spre,
sentent pour la. -ciirquidme::fois -
consécutive devant.celle Organ!
“pourtant
au service du Progrés.

Habitué depuis des-siécles & ta
félonie du monde et aux chausse-
trapes des organisations interna-
tionales rien ne peut. plus’ nora

étonner, nous jes Négres de’ la
terre d’Flaiti.

MOO ORR OOOT ROTEL ERE ORES ELLEOLIES
oR Cw ese
Gaginez
~

RY FE

NT

aA

hustiers, tous les forbans
de tous les horizons ont laissé iu
plus” profound de. nous-mémes: 2t:

ple libre ct fer des
dessin, de larnes et de donlew’
Crest
mabe qivest: sortie la Républiqie
od Haiti: Haitivest: seule:



Tous des: pirates, tous les {te
vents

dans nole subsconscient de: peu-
empreiites

duo fond: de da omisere iru:

Le dernier rapport. dus Comité

Interaniériciin de Alliance “pour
Je -Progres. de Mars (1969 "viens
une foissde-plus nous
de“ facon 'cloquente qi’au: sein de

confitnier

cette Asseniblée i] “se “trouve “enco:
re-des “partisans -desla politiquc
de VAutruche “qui “consiste “A. tur
mer les “yeux “iel'Gvidetice pony
des ‘mobiles “qui déroutent la-rat-

gsonedis ont délibérvément -/ cho’si
ce straligenie™ qui ne “tronipe



a
PPPOE ATER EEA OLE DE ELROD EOE TEL ET

une vollure

SSA

4

Sans dépensers un coul Centime
le 20 Avril prochain
Avee vetve Commute PEpargne
ALA

Banque Commerciale
d’Haiti

Voyez tout de suite votre BCH

| votre Banque

rb PDL EPLEDPLLLLL DEL OLE ERE LD PEI BEDE LL OL ILI OLED EDEL ELI OLEPELL DOLD

votre Chance









Maiti:

POPPE DLO DILL DO DEP POLE ODED D LILI OD IPD OODLE

plus =personne, pour pretendre

que le peuple dudtaiti est. réfrac

taive au progres. Sul faut en
ceroive: leurs affirniations, i] cst.
impossible d'aider efilectivement
Ainsi volontairement, ils
se font les complices de ceux tui
ont dresse ca nur Mhostility cin
tre FLaiti pour bloguer tex(cons
euetes* sociales, poliuiqults OS Goce
Womiques de son peuple,

En effet, une propaginde. ne
laste et” outranci¢re,® ‘orchestréc
paroles puissances + de Tombiv:
accueilie avec -eompinisance au
sein-des Organisations: Intern:
tionalés’ siéwennt’ a Washington
vencourage. cette -odieusé -congpira
tion contre: lve petite “Republique
Nogre= des Caraibes jusqu’at
point de “faire -dotiter deseo ay
partenance <-comnie | membre A
part entiore de las Comnunaute
-anetmericaine. -Pourtinte Hail

est Je berceau dus pananiéerivaniss



me careses -ploriety . foridatewy
ont promené la torche cde dacdiles
te des plaines- de sannah i
pied de hi Cordillitve oles es







"







Ref. 2208 P
Ref. 852 RG

NAD

NC
SAMY

GENEVA .
one of the best !



POUR HOMMES
EN PAYANT |

RT LA BALANC. EN
DOUZIT MENSUALEYT IS. |

n

POLAROID vous les remet en 10 secondes—
DON MOHR S.



O18)
POUR HAITI



PRENEZ IMMEDIATEMENT UNE
DES FAMEUSES MONTRES CAMY

JA MOILTTE CAST

4S.

Hn fail, la plus vieill
@Amérique Latine a ét
déement dégue par Jes at
ments et les palinodies du |
ca pour le Prop 5s



lle, se. de

mande encore aujourd hui pow

quoi le dernier rapport du C1
qui semblait autoviser hien

éspoirs fe lesmine par un revs)



a We





ler de. Vavént male les fares
positifs enregistrées dans. Vordre:
ceonomique eo socal | oe

Pourtant Vaccord de Coopere-
ction et @ASSistunce Technique in
tepréc, conclu) le Ler
1968 entre le Gouvernement, Wai
tien ct le Seerétariat Géneral de

mepeine iL deo Valder




VOrpanization: des: Etats Ameéri-
nt: eLenver |

enins, déclare netteme
pure des efforts déja faits par da
Republique: dlaiti autant | ques
Varpleur des: multiples taches a



od'a8s)
maine de Ja) préparation rapide
Mun nombre suttisant, de projets
visant A exploiter: duinesananiore
éequilibree ie
les ay










(Suite pace 5)



ER & CO.

STRIBUTEUR

a

Ree

POU, FEMMES

he



Octohie-

entreprendre justiifent un hesein .
stance surtout dans Geode o5 3

ressources naturel =









| GEORGES NADER | se

VOUS FAIT CONFIANCE !1

ep



|





£

















HEUDI 20 MARS 1909



Cherchez la section oofrexpondant
de naissance et vous trouverez

_.tgnalent les autres pour demain.
Droit de reproduction totals ou partielle réservé.

Propriété King Features Synd:

aw jouv. de votre anniversaire
tes perspectives que vous

icate — Eaxclusivits

«LE NQUVELLISTE>

_ VENDREDI 21 MARS 1969

21 MARS AU 20 AVRIL (BE,
LIER): Quand le climat est bon,
de nombreuses réalisations sont
possibles ma.s, méme si les condi
tions sont mauvaises, vous ne de-
vez pas vous décourager. Servez-
vous d'un don jusqu’alors inuti-
lisé. , .

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU

' REAU): Les surprises ne ces

sent jamais et certaines se pro-

' dui.ont cette semaine, méme si

tion imatiendue.

beaucoup d’événements se dérou-
lent comme vous le prévoyez. Que
cette bonne ambiance ne vous in
cite pas & la paresse!

22 MAI AU 21 JUIN (GE -

MEAUX): Ecoutez les proposi -

tions, prenez (oug les facteurs uti

les en considération, ‘N’agissez
-ni vite ni trop tardivement. Gar-
dez votre temps pour rétléchir A
fond avant d'agir.

22 JUIN AU JUILLET
(CANCER): Des situat.ons ex-

23

ceptionnelles se présenteront bien

|

tot. Songez. a Ja fagor dont vous
traiterez vos problémes. En: y
réfléchissant ainsi, veus ne serez
pas surpris quand leur sulution
vous apparaitra.

23 JUILLET AU 23 AOUT

(LIUN); 51 un de vos plans a
ere récemmenc paralysé, le mo-

ment est venu d’essayer de nou-.

veau. Connaissez bien toutes vca
pozsipilites, car vous jouerez bien
tot un réle actif en une sivua-

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
Bke (VIERGE): Me.leure «am-
biance que vous pouviez le croire
tout d’abord.. Etudiez vos quali-

tés personnelles et vos connais - ,

sances en vue du succés espsré.
Soyez systématique mais souplec.

24 SEPTEMBRE AU 238 OC -
TOBRE (BALANCE): Déplo-
yez vos dons, montrez votre ha-
bileté pour remporter la palme.
-Souriez aux heures de fatigue:
vous, verrez comme eiles se fe -
ront moins pesantes.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (6CORPION): Surveillez
votre rythme. Ne prenez pas tre.
rapidement une décinion. Si une
atlein-

,

discussion s’impose. pour
dre une solution, ne forces pas
car voug risqueriez de dépasser
les limites.

23 NOVEMBRE AU zo DE
CEMBRE (SAGITTAIRE}: La
conjonetion est wénératrice de ré
sultats durables pour vos efforts.

Ceux - ci sont susceptibles de
vous apporter oun remarquable
succés.

21 DECEMBRE AU 206 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Hevreu
ses influences stimulant vos qua
licés. Souvenez - vous que lu mai
trise de soi et Veffort refléchi
sont toujours indispensables, I]



Offre @Emploi

Soc été implantée en Haiti re-

cherche Deux Electriciens pos-
sédant de solides connaissances

en Electric té Industrielle.
Adresser Curiculum Vitae de-
taillé et références.
Boite Postale 1328.

~



«Banque Populaire
Colombo -



n'y a pas d’autre moyen de triom ‘

pher.
-21 JANVIER AU 19 FE-
VRLER (VERSEAU): Ll faudra

une volonté bien affermie pour
vous faire gagner. Servez- vous
de votre matiére grise el évitez
les hasards comme les muaienten-
dus. Attendez-vous & de l'appo
sition . :

’ 290 FEVRIER: AU 20 MARS.
(POISSONS): Ce que vous fai-
tes d’habitude peut ne pas conve
niy maintenant. Une activité fa
vorite ou un passe - temps ‘scront
sans doute & déconseiler. Affron
tez Vévénement avec sensibilite
et équilibre.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Deéveloppez en 1969 vo-
tre initiative et yotre don d’adap
tation, vos qualités, vos poosibi-
lités et, en général, renforcez ve
tre position. Arrétez rapidement






pour aller au- e
Les avantages seront plus
plus rémunérateurs grace a
effort supplémentaire. Vous av’
davantage de diversité et de véri
tables connaissances que vots le
pensez, mais souvent vous n’al-
lez pas de Vavant. comme vous
devriez, avec une vigueur suffi-
sante, Cette année exigera beau
coup de patience, mais chaque es-
sai sera fructeux et vous apporte
.ra de la joie.

Naissance de Jean - Sébastiea
Bach, compositeur.





A VENDRE

A PRIX REDUIT

i Batiment pour hétel sis 4
Gros-Morne — Pétionville, en fa
ce de Vantrée de |’Hétel Monta
na, comprenant :

10 chambres doubles indépen-
duntes fin.es au 90 pour cent

1 salon sur toute la largeur
du batiment — .

1 salle & manger de 32 tables
de 4 couverts chacune

1 grande terrasse a ciel ouvert

1 Lot de matériel sanitaire

16 Water-closets

16 Lavahos

6 Bidets

2 Urinoirs

16 Portes-savon

1G ‘Portes - serviette

1 Evier

1 Grande porte a 2 battants
(en verre) avec 2 freins hydrau
Jiques

10 Petites portes en verre
pour les 10 chambres de toilette
.352 Briques de verre «Primalites
156 Briques de verre «Nevada»

22 Pitees de miro.r 24 pou-
ces x 24 puuces pour palissades

12 Piéces de miroir 72 pouces
x 24 pouces pour placards

14 Piéces de vitre 20 pouces
x 12 pouces pour bureau

14 Piéces de vitre 40 pouces
x 20 pouces pour chifonniers

24 Piéces d’accessoires pour
montage des miroirs

Les commergants, hétcliers e
particuliers que ces articlds peu
vent intéresser sont priés le s’
dresser a "

Lue 0.’Raney & l'Agenge de

Voyages «HIRONDELEE,

Angle rues des Casernes: *

et du Centre 207 £

P.O, Box 1043, — Téléphone

No. 8172

Haitienne

LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN

AVIS

LA BANQUE POPULAIRE

COLOMBO - HAITIENNE est

ueu.euse de porter & la connaissance de aa clientéle qu’au tira

ge de la Prime Annuelle du 80 Décembre écoulé. la Magnifique
LIMOUSINE PEUGEOT DE LUXE, Modéle 404. a été gagne
par le Carne, d’Epargne No. 17689, détenu par Monsieur Jean- |

Baptiste LOVINSKY, Soldat des Forees Armées

d@’Haiti. Les

clefg ont été solennellemeny remises au gagnant, en présence du

public, le 13 Janvier dernier.

Klle en profite pour rappeler a sa

)
elientéle qu’elle trouvera

! a ses différents services, les facilitée suivantes :
[ 1) Négociation de Chéques sur lEtranger,
2) Négociation de Traites Documentaires en vertu de Lettres
Je Crédit & Exportation, ou tixées sur Acheteurs,
3) Préts aux Exportateurs et Importateurs,
4) Ouverture et tenue de Compteg d’Epargne et de Comple

Courants, —
5) Préts & ses déposanta en

Compte d’Epargne

6) Préts aux particuliers, en général,

7) Préts Hypothécaires,

8) Ouverture de Lettres de Crédit a Importation ou d’accré-

ditifs payable, A l’Extérieur,

9) Avances gagnées par deg marchandises importées oy A ex-

porter, ‘

10) Recouvrement d’Effets de commerce ou de documents A

’Import et & VExport,

11) Escompte d’Effets Commerciauz.

La BANQUE POPULAIRE

COLOMBO - HAITIENNE donne,

enfin, Yassurance & tous ses clients, de trouver A leur service

No teead

PORT-AU-PRINCE
BANQUE POPULAIRE

\



an personnel empreseé et expérimenté, teujours prét a leur four
air les renseignements qui pourraient leur faire besoin.

LE 27 JANVIER 1969
GOLOMEO - HAITIENNE



ame

sss Pour votre BEAUTE
Exisea'< spécialités a

cosmétiques::
ala Speen
Gelée Royale
stabilisée

i tt Cremes de jour et de nul

Yin Creme masque.

jst Créme. hydratante.

jy Foniques et Lotions.

| ij Creme demaquillante.

‘| | lait de Beauté.

| i! Savon.
Dentagel.
Brillantines.

Créme 37 pour la beauté des mains.

ea

de Belvefec

Un produit licence APISERUM B. de Belvefer & base

de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualité
et d’efficacité qui depuis dik ans font la réputation mondiale
de la marque. ;

Laboratoires SANTA - 2, avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE
Lente toutes pharmacdes et maison de 46
at —— 4.

-














Produits mis au point
par te bioloyiste B. de Belvefer














we 5

—



RE DEEDES APE: IIE



De Bonnes Affaires
pour:
§ le Commerce et l’Industrie
OFFRE No. 2—68 é .
KOENIG INTERNATIONAL LTD.
‘DINER SET..

Les plus chics ou en métal, fabriqués aux U.S.A.
par ANTARENNI de New York.

Plus de 30 Modéles A votre choix.

. Le revétement du Métal en Email
cuit et non peint

Siége et dossier en Mousse recouvert de tissu
d’ameublement uni ou imprimé
dans tous les tons.

Chaque table et chaise peut-étre acheté
séparément et dans n’importe quelle
quantité désirée.

Pour Catalogues de commandes,
Prix et tous autres détails...

Visitez LA MAISON YVES MORAILLE
7. Rue des Miracles en face de ia B.N.R.H.
. Phone 3777



THROUGHOUT THE WORLD -



“White Label” is vour

° PASSPORT TO PLEASURE

A famous name to remember, wherever you-are.
In every golden drop you sense the glorious soft-
ness of patiently malted barley, the faint lingering
fragrance of the pont fre, and that delicate flavour
—rare qualities, these!

“White Label”

DEWAR’S SCOTCH WHISKY

—!T NEVER VARIES

wv



En vente dans les Super - Mark: t.











LE NOUVELLISTE Tee

RHUM BARBANCOURT REPUTE. DEPUIS 1862





“Blondie

Depuis_ cing ans 1l'Alliance
pour fe Progres n’a pu _ contri-
buer en aucune facon a aider
Haiti. . :

Pour justifier le refus de l’ai-
de, on oppose & Haiti, un des,
ays les plug dtshérites du Con‘
inent amér.cain, les conditions
mémes de son sous-développe-
‘ment économique et social.

Dans sa conférence de Pres-
se donnée & Albany en Février
dernier, Monsieur Nelson ROCK
FHLLER Gouverneur Republi-
cain de l’Etat de New-York a
vivement critiqué l’Aliance pour
Je Progrés qui selon lu: n’est pas
une alliance mais une déclara-
tion uniiatérale du ‘Président A-
mericain qui ne tient compte de
lop.nion de personne. La majeu-
re partie des 6 milliards de dol-
larg dépensés depuis 1961 dans
ea programme a été mal adminis
trée et a peu contribué 4 amélio
rer les conditions de vie des
pays pauvres*de l’Amérique La-
tine.

Combien Haiti a-t-elle regu de
ces 6 milliards ?

Depuis 1963 la Mission _tripar
tite OLA — CEPAL — BID a-
pres une année de travaux en
Haiti concluait & la nécessité -de
réaliser & brave échéance des in-
vestissements nouveaux de SOI-
XANTE MILLIONS DE DOL -
LARS ($ 60.000.0000) ‘’an dont
40 mill.ons seraient d’apport é-
tranger. Dans le rapport d’Aoti
1965 le Secrétariat Technique du
CIAP declare : «un niveau d'‘in
vestissement public de quelque
30- miliions de dollars par an se-
rait nécessa.re pour assurer un
.progrés dans le développement
économique d’Haitis. Dans les



.

_.Veut-on co






se






Bandes Dessinées du «Nouvelliste,.

aa

C'EST MA SEULE FAIBLESSE... J'AI
LE COEUR BIEN TROP BON! 4

a1

MAIS P E
UDRA L'ENGAGER ET. SA
‘AMILLE MOURRA DE

3

ntraindre Haiti...

(Suite de la page-4)
i o






conclusions du méme . rapport Or.en 1967 Haiti. n’a rien illusion eavest plus permise
d’Aott 1965 ala page 17 il a regu mailgré VAlhance pour le ici, comme dans le = passé, comme
été écrit: «Le sous-comité prend Progrés. . en 1964, comme en 1965, ‘comme



bien au contraire les estima-

acte que les ressources extérieu ©
tions de l'aide prévues depuis

; f / en 1966, comme ‘en °1967, comme
res supplémentaires -requ‘ses dans

- blémes (économiques

- Jes deux prochains exercices sont

estimés par le Secréta.iat 43,8
millions de dolllars® en 1965-66
et 9,5 en 1966-67». Il a méme
été ajouté : «Un examen des pro
et sociaux
d’Haiti) montre que
et les modal.tés des ressources
ext§rieures sus '- mentionnée:
lorsqu’on les combine dans le ca
dre ‘d’un effort intérieur résolu
A cet égard, doivent étre consi-
dérés seulement COMME LES
TOUT PREMIERS PAS vers un
programme fécond de lAlliance
pour Haiti».

+
Ni en 1965, ni en 1966, Haiti
n'a rien requ malgré 1'Alliance
pour le Progrés.

Le 29 Décembre 1966, dans les”

conclusions du rapport du CIAP
jl a été écrit 4 la page 11: «Le
Sous - Comité recommande que
Yaide extérieure soit fournie a
Ha.ti en quantité substantielle,..
que tous les efforts doivent étre
entrepris pour accélérer l'appro-
bation des. projets et pour trou-

ver les moyens de fournir une.

aide rapide sur une base humani
taire. «Et les conclusions ajou-
tent: (toujours A la page +11)
«Les éléments disponibles indi-

le volume _

1964 vont en décroissant d’an-
née. en année, Alors nous som-
mes en présence du paradoxe et

We la logique méme de l’absurde.

Dana ‘les conclus ons du rapport

-du 2 Février 1968 4 la dernié-

re page, in fine, on lit en effet:
D’apres une estimation trés pré
linunaire Vencours m-nimum in-

. dispensable des fonds exterieurs

Supplémentaires permettant d’a-
moreer un programme modeste
de développement serait apnrus.
mativement de 5,7 et 9 millions
de do.lars pour Haiti pour cna-
cune des années 1969, 1970, 1971
‘yespectivement».

' Recettes
de Cuisine

sations . de

ren 1968, Ha ti’ continuera-t-ellc
a-se-heurter au relus des Orgdni,
financement | ayant
leur sitve & Washington: ? Tst-
elle condamnée a. se présenter
chaque ‘année devant le Comité
du CIAP. pour n‘en sortir qu’a-
vec des' recommendations ? "11
est temps ‘qu’on jette bas ies mas
ques et qu’on ait le courage de
dire toute la vér té. :
_ Nous voulons\ poser claire *-
ment ici devant cette Assethblée
la question de savoir si on veut
qu’Haiti fasse partie ou non de
YAllance. * \ . 2
Veut-on la contraindre a sor-
tir de cette Organisation ? |.



oy

Simples -
Haitienne ~

par NINICHE — gs

COCHON DE LAIT ROTI ‘ET

C os

de lait, des oignons, du’ piment,




FARCI. Saigner a fond en lui
ouvrant les artéres du cou, un
pet.t cochon de lait de 60 jours
uu plus tét, les 4 pattes liées a
un cordon. Dés qu'il n’a plus de
vie, plonger :dans_ J’eau bouil-
lante pour lui enlever ses poils~
avec un torchon dur et ses sa -
bots. Bien gratter, Si les poil, per
sistent, verser dessus encore .de
Yeau bouillante et le gratter & nou

du pers.) finement hachés. Faire
le mélange en passant le tout au
hachor. Remphr Vintérieuy du
cochon, le coudre, ficeler ses
patte, avec élégance. Huiler et
beurrer tout le corps , le mettre
au four dans uh grand plateau
avec de ]’ean sans graisse, (on
prétend de la biére aussi). Arro
ser de temps 4 autre pour que la
peau soit ben tendre et bien do-

quent que le financement exté
rieur pourrait s’élever & 10 mil
lions pour l’exercice 1967/68. I
existe d’autres projets dont la
mise en train peut occas onner
une augmentation de es mon-
tants, «Au cours de l’année 1967
deux Missions du CIAP vinrent
en Haiti en Mai et en Aoit.

L’ Actualité Internationale

PESTE DUBONIQUE
EN BOLIVIE 20 MORTS

LA PAZ (AFP) —

Une épidémie de peste duboni-
que, gui a déja causé une ving-
taine de morts, est signalée dans
la région d'Apolo, 4 environ 250
kms, au Nord’Est de La Paz.

Une commission médicale a été
aussitét envoyée sur les lieux.
Le Général René Barrientos, Pre
sident de la Républ que, qui s‘é
tait rendu récemment dans la zo
ne affectée, en était revenu ma-
lade. Mais il serait & présent ré
tabli.

xxx
VLADIMIR NABOKOV

LAUREAT DE L'ACADEMIE
AMERICAINE DES ARTS

ET LETTRES

NEW YORK (AFP) -—
L’Académie américamme_ des

Arts et des Lettres a dac'dé,

mardi, de décerner sa médaille du
mérite 1969 A Vladimir Nabokov
Yauteur de «Lolitas.

La médaille du mérite, qu’
s’accompagne d‘un Prix de m lle
dollars, est attribuée chaque an-
née 4 un poéte, un sculpteur, un
romancier. un dramaturge ou un

ANAAAAR Naa ee ean

i Dévart de

peintre n’appartenant pas a VA
cademie.

x,x x
ARISTOTE ONASSIS
CONSERVERA .-
LA NATIONALITE
AKGENTINE

veau. Recommencer |’opération
jusqu’a ce qu'il n’ait pas de
poils. Le vider en le fendant du
gosier & l‘anus, pour enlever, les
tripes, le foie, le coeur ete. Met
tre & dégorger dans eau. Le
bien nettoyer, le laver, l’épicer
avec citron, piment; sel et poivre
oignons etc...

Laisser mariner. Pendant
ce temps, faire une farce bien
releveé avec le foie, le coeur, du

rée, le retourner sur toutes ses
faces. '

. B.— La cuisson du ‘pore doit
étre complete en raison de sa
chair qqui est trés difficile 'A di
gérer parce que trés grasse. .

Le cochon de lait une fois
cuit, le retirer du plateau, fa re
"la sauce en grattant le plat pour
détacher le gratiné du fond et
des cétés, Verser en sauciére
vec un beau piment vert. L’ac-
compagner d’une purée de pom-

fie



“ ANTILLEAN LINE”

BUENOS AIRES (AFP) — jambon, du lard,du pain mouillé mes de terre, de chocroute crue.

La justice argentine a repous
gé la requéte ‘en annulation de
la citoyenneté argentine présen- .
tée par le Proeureur de la Répu
bl.que contre M. Aristote Onas
sis.

M. Onassis, née di Salonique
(Grece) en Septembre 1900, j2-
vait obtenu la citoyenneté argen
tine le 22 Novembre 1929. Ses
avocats ont demandé le rejet ad.
la requéte du Procureur en ar.
guant du fait que leur client
possede un domicile en Argenti-
ne: un appartement en locat on
dans l'élégant quartier nord de
Buenos Aires. :

En rendant son jugement, le
Président du Tribunal a soulign¢
que la nationalité, une fois at
cordée, ne_ pouvait étre retirée
que pour des mot fs graves, et a
ajouté que, de 1964 a 1968, M
Onassis avait effectué 282 voya
es en utilisant son passeport ar
gentin. Ceci révéle clairement, 2
ajouté le Juge, Ia volonté de l’ar
mateur d’exercer ses droits de
citoyen argentin.

Le livre de cuisine de Niniche se vend dans toutes les librairies.











Le Cadeau de choix
pour PAQUES
LA SAINTE BIBLE
Vente Speciale
MAISON DE LA BIBLE _

Angle Rues du Centre et Bonne Foi



MRM

SARA!

MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE
SANTO DOMINGO a

2 Mars 1969

M/V¥ «JOHNNY EXPRESS» Voy. 62 -

M/T «LAYLA EXPRESS» Voy. 21 . 5 Mars 1969

M/V LINGLEE Voy. 7 - 6 Mars 1969 |

M/V «WILLIAM EXPRESS» Voy. 54 - 13 Mars 1969

M/T «LAYLA EXPRESS,» ‘Voy. 22 20 Mars 1969

M/V «JOUINNY EXPRESS, Voy. 63 Sd 20 Mars 1969
M/V «WILLIAM EXPRESS,» Voy. 55 on

Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

27 Mars 1969

ROGER SASSINE |
Place Geffrard No: 117 |
Etage Building Frank MARTIN.
Tel. : 3132 ,

EXKAAKA AAA NAN ANN MANNIE VES CLA ECTEN AREA A,










’ fois, dans un certain nombre

’

Le Francais, tel qu’on...

(SUITE)

.

evéments, quelqucés bétises, qtel-
ques malheurs.

H1— Un auditeur, dont Vin-
térét pour ces questions m'est: pr
Liculidrement précieus, ma de-
inandé d'abecder la question du
pluriel des uoms composts, Jeome
hate de répondre a son attente

. sans avoir fait de recherches spe

ctlales et persoineélles sur ce pro-
bléme, que je ne sonsidére pas
comme l'un des plus urgents, Aus
si vais-je me contenter de repro
iuire Vexposé le plus simple, Je
plus | clair et le plus précis que
Jaie lu sur ce sujet. Crest celui
qui se trouve dans une revenie
grammaire [ranguise puidice chez
Larousse sous la signature de J.

Dubois, G. Jouannon et R. La-
pane. Lu simplicité de l'exposé
ae ao

m’étonne d’autant plus qu'elle

contraste avec la sévérile des ex
posés de linguirtique structurale
que un des auteurs .8 publies
sous son nom exclusif

. «Les noms composés BCRITS
EN UN SEUL MOT forment
leur plureil comme des noms ‘sim-
ples : Un entresol, des entresols.
Un gendarme, des gendarmes,
Toutefois. on dit gentilshommes,
bonshommes, messieurs, mésda-
mes, mesdemoiselles, _messet-
mneurs, pluriels de gentilhomme,
-bonhomme, monsieur, madame,
mademoiselle, monseigneur.
2, «Les noms composes ECRITS

EN PLUSIEURS MOTS :

a) Sils sont formés UN AD-
JECTIF ET WUN NOM,
deux prennent la marque du plu-
riel Un cotfre - fort, des cof-

'* fres - forts. Une basse-cour, des

basses-cours. Un chateau fort,
des chateaux forts.

b) Stils sont formés de deux
noms en apposition, tcur deux

prennent la marque du pluriel,

Un chou-fleur, des choux-fleurs.
Un chef-lieu, des chel's-leux,

©) Sila sont formés d’UN
NOM et de son COMPLEMENT
introduit ou non par une prépe-
sition, le premier nom scul prend
la marque du pluriel. Un chef

doeuvre, des chefs-Wocuvre, Un
timbre - poste, des tinhres-poste.
Une pomme de terre, des pom

mes de terre.

d) Stils sont formés dun MOT
INVARIABLE et d’UN NOM, !

nom seul prend ba marqu. da plu
riel Un avant - poste, des it-
vant-postes, Un en-téte, des er
tétes.

oe) Stils vont formés de deux
verbes ou d’une expression, votes
les mots restent invariables

Un vacet- vient, des va-et-vient

fy) Stils suat furmés dun verbe
et de son eomplément, le verbe
reste invariable, le non conserve
en penéral la méme forme qu'au
singulier (ainsi dans tous les
composés de ABAT—, CAC HE—
PORTE, PRESSE —). Un a-
bat-jour, dés abat-jour, Un pres-
se-purée, des presse - purée, un
porte - plume, des porte - p.ume,
un cache-col, des cache-col, un
gratte-ciel, des rratte-ciel, oute
de
noms composés de cette sorte, le
nom prend la mar ye du pluriel:
un couvre ~ lil, des ceuvre-lits,
un tire - houchoa, hou-
chons.

s tire

1) Dans les noms composés a-
vee le mot garde, celui-cr peut &
tre un nom ou un verbe. S’it est

un nom, il preqd ta marque do
pluriel tt le nom quite suit res-
te invariable; s’il est ua verbs,

il reste invariable et le nom qui
suit peut prendre ou non Ja war
que du pluriel, selon le sens. Un
garde-voie, des gardes-voie, {pre
de désigne la personne chargce
de la garde de la voie).Un garde-
boue, “des warde-boue (Ici grande
est un yerhe, Objet qui varde,
protége de ja boue)

h) Dans les noms composes a-
vec Vadjectit grand, celui-vi est
resté longtemps invariahle s'il ae-
‘compagnait un nem fémenin







Tails.

une grand-mtre, des grand-.ie-
res, un prand-pere, des geands-
peres. ‘touverois, la geammuire
de Académie évrit : Une graund-
wmére, des grands-meves. luxcep-
tion : une grande 7 duche aes
grandes duchesses». (op. cits p
35.)

Voild l'enseignement de la gram
mare traditionnelle, Diras-ju que
eet enseignement nenvisare que
Ja langue ‘écrite, la langue dest:
née a Ja lecture, ia langue faite
‘pour les yeux et non la langue
saite pour Voreille ? D’autre part
il s’agit la d’une «servitude gram
maticale,» selon lheureuse — ter-
rninologie de M. Georges .Gougen-
‘heim, c’est-d-dire d'une cuntrzin-
te extérieure au sujet parlant, ct







qui impose et maintient des auan
ces itnexistantes. Ces régles ne
tiennent pas toujours comptes du

fait que le mot composd eayrime
une idée unique et qu’il est seni
comme un mot unique, qari dis-
tinction du singulier et duo plu-
riel est totalement ou partielle-
ment effacée dans les composant:
et que seul l’ensembir ost suscep-





tible “d’étre au sinBwijgr ou au
pluriel. “Les nombreus incohé-
rences auxquelles ont abowWy Ies
prammairiens expliquent les \hé-

sitations et les désaccords des plus
grands éerivains en matiere d'or
thographe des nonis comporés
tles ¢lins d’oeil (A. Thecive,. Tk,
Martin du Gard, i. Jlatoux) ct
des clins d’yeux (Th. Cinathicr,
J. Renard, Villiers de Uisle - A-
‘dam.

de propose & la méditation des
éleves et du public cece remar-
que de M, Georges uougeinhe in:
«Les grammariens se sont etfor-
cés de -deternuner par ie raison-
nement dans quels cas un devalt
ajouter @ un ou a plusiears Ces
éléments @un nom compose .’s du





pluriel : on doit par exemple ccid
re des timbres - poste, pares que
ce sont des timbres pour la pos-

te, des choux-Tleurs, des chefs-
aoeuvre. Mais que de subtilités
ct d@incohérences ! Pourquoi PA-
cadémie veut-ele des ygardes-feu,
uvee «qgarde» COhsidere comme un
verbe, mais des gurdes-cotes avec
eyarde» considére camime un subs
tantif ? DISONS QUE TOUTE
ORTHOGRAPHE Qu! PEULT
st JUSTIFIER EST ACCEP-
TABLE, Au reste Uusape, meine
graphique se rit de ces disting-



tions. On Ie voit bien par la gra-
phie des noms composés — ecrits
eno un seul mot. On écrit «des

honshonimes» ou ta prononciation
de V's la fait: maintenir, mats
des plafonds et non des pliits-
fonds; un portefeuille, Sicn qua
contienne plusieurs feaiiies; es
vauriens, bien que le mst soit
“rormeé de deus éléments invari:
bles (vaut-rien).» Systeme pray
matical dela langue tran-
quise, Paris, d'Artrey, Poe.)
61).





L'auteur de la remaryue,
Pai eu Voceasion @approche
sieurs fois, mest cependant
un révolutionnaire. J'ai déja
que pour moi on se doane trop fe
peine & cause dune forme genc-
yalement vide dans lu langue per
lée. dfaujourd’hui, 1's dup! luriel
nétant plus entendu, cucu tis
son dang certaines conditi
hien précises. Je terminerat
survol du probleme par und ob
servation trés éclairante de Pare
rété du 26 février i001 sur ia sim
pl'fication de Vorthegraphe
«IL CONVIENDRA, dans lL
examens, de ne pas compter com
me fautes graves celles qui ne
proavent rien contr. Vintetligen-
ce et le véritavle savoir des san-
didats, mais qii prouvent seule-
ment Vignorance de quelque fi-
nesse ou de queinue — subtiliré
rrammaticale», :

Mesdames, Messieurs, je vous
remercie de m’avoir “coute et je
vous dis : bonsnir ' A ls semaine
prochaine !

que
pla
pus

yh



ce

oa

Pradel] POMPILUS



REX THEATRE

Dimanche 23 Mars, 4 5 Hres 7



Hres et 9 Heures

ALAN STEEL dans
Samson contre le Corsaiee Noir

Eastmancolor -
Une belle histoire amour *— Un drame patheéti-
quement émouvant qui montre que la véritable no-

totalscope

blesse est celle du coeur.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

_Desahle, originaire d’Haiti,

neéral Adjoint de VOffice Natio-
nal du Tourisme et de la Propa-
pande i regu en présence de M,
Jean Saurel Directeur du
Haiti Goverment Tourist Bu-
reau a New York, et du Public
Reations Officier de 'ONTP, ce
grand ucteur noir américain ac-

compagné de sa mére, Mme
Thelma Marshall et M. Melvin
Williams, dans la radiodiffusion

aux Etats-Unis.
- -M. Marshall
venant ici.

1) Exposer aux autorilés
haitiennes son projet de porter
sur In seene 4 Los Angeles et a
New York , la formidable piéce
d’Aimé Césaire, La Tragédie du
Roi Christophe avant d’en tirer
un film. La mise en seéne de cet-
te ploce pour le théatre nécessi-
tera plus de 200.000 dollars.

Pour cela il lui faut avoir l’ac-
cord du Gouvernement Haitien ef
le cuneours financier de tous
ceux gui s‘intéressent 4 la promo-
tion des noirs.

2) Organiser un programme de
radiodiffusion qui renseignera
les éventuels visiteurs américains
sur tout ce que l’on peut voir et
faire au cours d’un séjour en Hai
i. Ce projet a été sugegéré par
Melvin Williams qui était ici
pour les les fétes de fin d'année
et qui était comme perdu parce
qu'il ne savait que faire de sqn

avait trots buts
en

‘temps dans un pays qu'il aime

beaucoup.

Bill Marshal et picwvin Williams
pour ee point ont discuté avee le

-Directeur de Radio Haiti, M.
Jean Dominiqque.
a3) Etudier avee le Gouverne-

ment les possibilités de monter
un film sur histoire de ce «fron
tiersman, Jean Baptiste Pointe
qui
fonda Ja ville de Chicago.

Ces trois projets ne peuvent que
recevoir la bénédiction du Gouver
nement du Président & Vie de Ta
République, Dr Franco's Duva-
lier dont Ja philosophie est de

montrer au mongle les mérites des



UE nGaT ts
9

La premiere
en qualité
AVIS

PROJET : Conseil Exécutif Speé-
cial Marche No. 1





RE : Prét BID No, 121/SF-HA
Moniteur Officiel No. 22 du 9
Mars 1967,
Les Ingénieurs, Architectes,

entrepreneurs et tous les intéres-
s¢s sont informés qu’en vue de
la Reconstruction et des aména-
gements du loca] des Laboratoi-
res d'Anatomic, de Pathologie
et de deux salles de Conférence
a la Faculté de Médecine . de
VUniversité «’Etat d'Haiti a
Port-au-Prince, 20 Mars et 20
Avril, le Conseil Exeécutif Spé-
cial de Ja Faculté de Médecine
(CES) recevra, sous pli cacheté
a Vadresse du dit Conseil, les
soumissions qui pourront lui étre
faites.

Les
tions,

plans, dessins, spécifica-
renseignements pertinents
nécessaires aux Soumissionnaires
pour la préparation de leur
offre, ainsi que les conditions du
marché peuvent étre obtenus au
décanat de la Faculté de Mé-
decine des la présente publica-
tion, chaque jour de 8 Ho a 12
Hres, moyennant un dépot de
parantic ne cinquante gourdes
en especes ou par cheque a
Vordre du Conseil Exécutil Spé-
cial de la Faculté de Médecine.

Le Montant Intégral de ce
dépet sera remboursé a chacun
des sounmissionnaires — lorsqu’il

aura ren’s en bon état les plans
et documents «qui lui avaient été
fournis.

Chaque proposition doit étre
accompagnée ci‘une caution de
garantie proviso're (ref «Tn-
vitution aux Soumissions, 12
Crutionnement).

Les différentes — soumissions
regues seront déctiichetées le 22
Avrl leo 4 lt Hres au loeal de’
Ju Faculté de Médecine par — le
Conseil Exéeutil spécial de la Fa-
eullé de Médecine en pres
sence dex solumissionnaires — qui
se seronl presentés, L/Adjudiea-
fign des cansbructions seta pra-
noneée ultérieurement et avis en
sera donné- par le Conseil a
Vadjudicataire et sux autres sou-
missionnaires.

Le Conscil



fxéeulil — Speévial

de la Faculté de Médecine se
réserve le droit @aecepter ou de
rejeter toute soumission.
COMITK EXECUTIF
SPECIAL
Fait A Port-au-Prince, le 8

Mars 1969,

AU FIL DES JOURS...

(SUITE) =e,

noirs, particuliérement des ridirs
@’Haiti, briseurs de .chaines,
batisseurs de citadglles, de villes
et forgeurs.de la Bremisre Ke.
publique Noire du Monde.
i Marshall . reprend J’ayion
, demain. Il dine ce soir avec §
| EL Rancho, © mous
Nous lui souhaitons la bienve-
nue.
a

NOS VISITEURS i

. Hier soir nous avons rencon-
tré a la Villa Créole, Mme Mary
Wilkins et sa jolie fille Donna.

Mme Mary Wilkins dont le
mari, M. James R, Wilkins est
un «Land Developers a: Winches-
ter, Virginte a décidé de venir
ici aprés avoir lu un article sur
Part en Haiti.
Sa fille Donna est «History Ma
jor» au Ferrum Collége de Feér-
rum, Virginie.
Arrivées dimanehe, Mme
Wilkins et Donna repartent ven-
dredi.
».-Nous avons revu avec plaisir
Helen Shields dans’ le «Stock
Markets A New York arrivée ici
pour Ja quatri¢éme fois en compa-
genie de son amie, Mari Galla-
gher, ‘mannequin & New York Ci
ty Elle, sont descendus & V’H6-
tel Marabou

-M, Walter © Berwick — officiel
du Département a’ Etat a Santo
Domingo” est arrivé ici hier avec
sa jolie femme Beverly. Ils sont
descendus au Sans Souci of ils
passent. quatre jours. Ils étaient
hier svir & V'Orange Ball Room
de Montana,

. : X XX

Le Dr. John Lipnell et sa jo

lie ‘femme Sally et Varchitecte
David Jeffrey et sa captivante
épouse Kitty descendus 4 El Ran
cho ont pris Vavion ce matin
pour aller visiter le Palais de
Sang Souci et la Citadelle du Roi
Chritophe au Cap-Haitien,



ERRATA

Dans la réponse de M. Ray-
mond Philoctéte 4 M. Pierre Ma-
yard, «Le Nouvellistes du 19
Mars 1969, lire au 45éme alinéa
de Particle, page 4, Géme colonne:
«Injure pratuite; passons», au
lieu de : «Injures pratuite; pas-
sions»; et A cette méme page,
538eme alinéa de l'article, 7éme
eolonne «el je lui demandeo.



Mme Morange Elizée
est morte

Nous avons appris avec infini-
ment de‘peine la triste nouvelle
de la mort de Mme Morange Ich.
zée, née Raymonde Edmond su,
venue en sa résidence sise a ta
Ruelle Robin hier soir a 10 hre:
p.m., & la suite d’une longue me-
ladie.

La défunte laisse le souvenir
d’une mére de famille courageu-
se et dévouée.

En cette douloureuse circons-
tance, nous présentons nos
céres condoléances
Mr. Morange Elizée, & sa mére,
Mme. Edouard Edmond, & sa
soeur Mlle Jeanine Edmond, a
sa belle mére, Mme Vve Julien
Elizée, a ses beaux. fréres et bel-
les soeurs, My et Mme Joanel Lu

cas et enfants. M. ’Ambassadeti
Ernest Elizée, sa femme et ses
enfants, M. et Mme Bertin Luly
ct enfants, Mme Simone- Elizée
el enfants, Monsieur et Mada.
me Alexandre Laraque et en-
fants, Mr et Madame, Atha-
que et enfants, M. et Mme .Atha
nase Elizee et enfants et aux an-
tres parents et alliés si cruelle-
‘ment éprouvés par ce deuil.

Le convoi mortuaire partira @u
parloir funéraire Pax Villa ott I+
cadavre sera exposé,

Les funérailles seront chan!écs
au Sacré - Coeur le Vendredi 21
Mars a 4 hres p.m.

sin-
a4 son époux



’

Pharmacies assurant

le Service cette nuit.
Jeudi 20 Mars 1969
SCIENCIA
Rue Dr Audain
DE LA SANTE
Rue Pavée

M ary .



Compliments a-

la CAMEP oe
Nous .prenons plaisir a signa-

ler que Je: secteur dé

Carlstroem, -prés .du,; Bois-Verna,

a de

puis le

commencement «de “ce

mois, -Le,g travaux sont en cours |

en vue de fournir ‘le précieux

liquide 4 l’autresecteur qui .s’ou

vre sur Lalue, Nous croyons: d’i-

ci quinze & vingt deux jours,

que les habitants de cette partie
de la ruelle n’auront plug A se
plaindre,

-Ainsi graduellement tous Jes
quartiers de ja ville seront ser-
vis a souhait. On voudra bien
avoir la patience d’attendre.

Nous ‘présentons nos chaleu-
reux compliments a tous les
techniciens de la CAMEP, notam

ment & son Directeur, Eugéne
Limousin, & ’Ingénieur Roger
Olivier et 4 Mr. Lamoriciére

Dambreville et leuy demandons
de faire toujours diligence pour
donner satisfaction ° a4 toute la
population de notre Capitale et
ses environs.



Tirage du 16 Mars 69
De la Boulangerie
«AU BEURRE CHAUD»
léve Prime 82255 F $ a.
2éme prime 71527 F $ 1

Fedaration
Haitienne de
Volley-Ball

Le 20 Mars 1969

Tirage au sort — triangulaire
Coupe Madame Arnoux et qua-
drangulaire Coupe Dubonnet.

La Fédération Haitienne de
Volley-Ball informe tes Clubs in
feressés que ‘est demain aprés-
midi 21 Mars aprés les matzhes
Lalue — CIM et Sacré Coeur —
CCF qu’auront lieu au Colléye
St-Pierre, les ‘tirages au sort
pour lesschampionnals suivants :

a) Minimes : Fille et Garcon

b) Triangulaire Coupe Mada-
me Arnoux

ce) Quadrangulaire de Dubon-
net.
(Fréres
Louis,
re)

La rencontre Grégoire - Eugé
ne — Le Saint Martin aura lieu
immédiatement aprés ces diffe-
rents tirages au sort.

F. H. V. B.

du Sacre - Coeur, Saint-
Saint - Pierre, Séminai-



-ERRATA

Dans l'article «Ce qu’est Edu
cation en Haiti» publié dans no-
tre ddition d’hier, un membre de
phrase est malheureusement res
té sur les galées,

Nous prions Te lecteur de lire
au quatrieme paragraphe «On
ne devrait pas poser le prebic-
me de ta conscience due dévetoppe
ment en Lermes de corfronta-
tions... du progres ete ...



LE DRAME DE
MEXICO

(SUITE)
Atteinte 4 la téte, ’ Ambassadrice
deva:t succomber peu aprés, Le
bébé qu’elle tenait dans ses bras
nla pas été touché. Le meurtrier
fit ensuite irrupfion dans 1a
chambre voisine ot se trouvaient
les trois autres enfants de l’Am-

bassadeur et leur institutrice,
qui tous furent priévement
blessés.

Tandis que la jeune servante
mexicaine courait au téléphone
avertir la police, le meurtrier
quittait la chambte et tuait une
femme de chambre qui se trouvait
sur son passage. La _ police
survint. I) répondit aux somma
tions par des coups de feu et.
disparut. On devait le retrouver
deux heures plus tard pendu
i une poutrelle: ‘métallique dans
un modeste hotel & I’autre bout
de Ia ville.

Berhano Afnask avait été
emmené 4 Mexico par ]’Ambassa
deur lui-méme qui le considérait
comme un homme str. Les
témoignages ‘sont cependant con-
tradictoires -sur la personnalité
du serviteur éthiopien : certains
le présentent comme un homme

tranquille, discipliné et dévoué,
d’autres comme adonné A ta

bo'sson et obsédé sexuel.

de ne m’explique pas le drame,
a seulement déclaré 1'Ambassa-
deur.



Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)
et ‘de la Fontaine Mme Colo)

Un seul Instrument ne crée pas |'Orchestre,

Une Chaine Meédiocre

ne peut le reproduire,

Hovons fit un équipement extraordinaire

cen conception,

en exécution,

en performance
Aun prix abordable,

Des années d'études, de spécialisation,
Pexpérience ont mis le MEFLLEUR SON
Stéréopkonique — Haute Fidélite

4 votre disposition.
Consultez toujours
la MAISON AUX ONDES SONORES,
La Maison réellement spécialisée en Electronique.

la yuelle”

Peau quotidiéninement, de:







Le Discours de
R. Théodore
(SUITE)

Qw'il- nous: soit’ done: permis
de vous -adresser “un cordial
salut au nom du ‘Président ‘A. Vie
dela. République Son Excellence
le Dr. -Frangois DUVALIER, de
Son Gouvernement et du ‘peuple

‘ haitien.

Vous ‘avez souvent
parler: © d’Haiti,... premier
négre libre. et indépendant du
monde-..et dont: I‘histoire . vous
revéle sa participation A-c6té de
Simon .BOLIVAR -a -la -libération
du Venézuéla. C’est..ainsi que
trés tét ‘le Président PETION,
Fondateur de . la République
d’Haiti,, jetait-la semence du
‘Panaméricanisme. -dont ~:aujour-
Whui l’Amétique entiére s'enor-
guillit. Ainsi:dés le début de son
histoire, Haiti se trouvait. 4 vos
cétés. Et par Vironie de son
Destin, bien. que faisant partie
de l'Amérique Centrale, elle est
tenue dans lisolement’ que lui
imposent les préjugés de toutes
sortes et le jeude la . politique
internationale. -Par ailleurs, ’,
Presse, la Radio et la Télévision
contribuaient a enlaidir son
visage par une propagande néfas
te orchestrée contre elle.

Malgré tout Haiti demeure a
VYavant-garde du Tiers-Monde et
sous la conduite de Son Eminent
Leader, Son Excellence le Dr.
Francois Duvalier, elle a retrouvé
sa face .et sa fierté dans son
ethnie. Poursuivant sa route
vers * leg-cimes lumineuses et
dédaignant les basses intrigues
elle offre A tous ceux qui vien-
nent & elle son sourire, expression
sincere de son amour fraternel.

entendu
Etat

Nous sommes d’autant plus |
heureux de vous recevoir que
nous devinons toute la lutte in-

térieure que vous vous étes livrée
pour vous arracher A l’emprise
de ces méchantes
qui vous tenaient
captifs. .

Votre présence ici est donc
une Victoire. Vous étes venus
vous familiariser avec nous, voir
nos sites, nos plages, nos hétels
et leur confort, en quelques mots, {
yoir le vrai visage d’Haiti pour
qu a votre retour chez vous, vour
puissiez le faire connaitre
inciter d'autres touristes a visiter
le pays.

Mais, ce que vous aurez vu
n’aura été qu’un pile reflet de
nos possibilités. Votre séjour est
trop court pour que vous puissiex
contempler toute la beauté na-
turelle de nos campagnes, nos
sites inexplorés, nos plages dont.
les plus belles sont encore inac-
cess.bles, nos Iles dont on ignore
encore les vraies richesses tou-
ristiques et qui sollicitent cons-
tumment un peu plus d'attention
de notre part.

si longtemps

Les groupes qui nous ont
visité jusqu’ici et qui ont
eté conduits par
PANAM, AIR FRANCE,

AIR CANADA; LA KLM.

COMPANIA DOMINICANA DE
AVIACION, LA QUISQUEYA,
ont été émerveillés par les
charmes du pays. Barry GRAY
de la Télévision Newyorkaise, le
groupe «KUROPA» de la Télc-
vision Suisse et la YORKSHIRE
TELEVISION d’Angleterre émus
par leS différents reportages de
ces groupes se sont envolés vers
nous pour satisfaire leur eurio-
sité et se joindre aux autres com
me dans un concert pour chan-
ter /’Ile Merveilleuse et imprimey
toutes ses beautés pour les faire
voir A lécran aux plus scepti-
ques. Notre promotion touristi-
que en a tiré profit par le nom-

bre croissant des visiteurs venus’

de toutes parts..

A cette heure of nous vous
parlons, les guerres, les bruits
de guerre, les problémes sociaux
et politiques troublent sles coeurs
et ecréent lanxiété. .

Qn a besoin de Paix et de
détente. Cette paix et cette dé-
tente que vous allez chercher
parfois si loin, nous vous les
offrons en Haiti.

Allez partout dans nos villes,
nos campagnes, vous serez éton-
nés de accueil que le peuple
entier vous réserve. Et vous
découvrirez qu’il garde en son

coeur une profonde gratitude a |

Végard du peuple américain pour
toutes ses générosités envers !ui
dans les heures de grandes
détresses nationales. I] se sou-
viendra toujours de la spontanéi-
té avec laquelle le peuple améri-
cain vola & son secours lors des
cyclonés qui dévastérent le pays.

Vous étes done chez vous.
Quand vous aurez senti toute
Yaffection de ce peuple, vous
vomprendrez mieux, qu’il

. attend de vous : [A COOPE-
RATION.
Nous vous souhaitons, chers

“amis, un agréable séjour et une
fructueuse besogne parmi nous.



Les Manifestations

(SUITE)
marchanderez pag votre con--
cours le plus entier et. le plus
spontané, nous faisons appel;

une fois de plus, & votre collabo
ration qui noug a toujours été si
pr écieuse.

Veuillez agréer, Cher Mon-
sieur, nos remerciements antici-
pés et assurance de notre haute
considération.

MAX A. ANTOINE
Scerétaire d’Etat.

‘ECarnet Social

Hier 19 Mars ramenait l’heu-
reux anniversaire de notre
estimable amie Miss Fraise
Simon aA qui nous présentons
des voeux de bonheur personnel
to:






Ja.

"ls expriment ledr

(SUITE)

L’homme “a souvent besoin de se
recréer, de s’ennoblir lame | rar:
la lecture. Aussi’ votre article Reb
domadaire, «Le Frangais tel.
qi’on “le -parles,; paru dans. Le
Nouvelliste: et ‘quiy® “jusqu’ici, “a
excité~ admiration: de: plus: d'un
parmiles -intellectewls les micux
doués -de “notre milieu, nous® est-
il-d’une -grande “utilité:

A. vrai--dire, ces -régles
‘vous publicz nonobstant leur: ap-



‘parence rudimentaire,.échappent |

partois & bien des gens, Et .ncus
sommes. tout .a fait persuadés
-quwelles: permettront d’éviter -pien
des erreurs. C'est pourquoi nous
prenons plaisir 4 les lire avec la
plus ,zrande attention.

Tl. est plug que souhaitatic que
vous perséveriez dans votre belle
et difficilé tache, car, sans dovte,
clie trouvera son écho dans tous
Jes esprits': la recompense en se-
ra le succés.

Saurions-nous assez vous re-
mercier d’avoir pensé 4 doter Ji
me haitienne de connaissances’a
la fois —pratiques et théoriques
dans la langue de Voltaire.

Avec nos plus sincéres regrets,
nous mettons un terme & notre a-
gzréable entretien, tout en espé-
vant que notre message dz cor-
“diale sympathie sera, de votre
part, l'objet d’un chaleureux ac-
cueil,

Nous vous prions de trouver
ici, avee nos plus vives félicita-
.tions, Vagsurance de notre sinc:-
res admiration,

Wilsimon JEAN
Eléve de 8éme du Lycée

.Pinchinat de Jacmel
Georges GREFFIN*

Eléve de 8éme du Lycée”
Pinchinat de Jacmel

propagandes IIS a SLSSSSISSASASS SASS

a

Si voug voulez avoir
un beau trousseau
fajtes une visite

‘AU MONDE CHIC.

pour la toile de fil & drap,
linon; jbatiste et opal suisse
de toute, les couleurs,
dentelle georgette brodée
tissu fantaisie
pour vos robes

AU MONDE ‘CHIC

n’a pas oublié
les futures mamans
toujours futiguées,
elles trouveront le trousseau
complet de

ses
Bebé tel que
brassiéres, chemises,
robes et draps brodés,
chaussons, ‘moustiquaires,
couchettes de toutes
les couleurs.

AU MONDE CHIC

Rue Magasin de l’Etat
No, 89

Avis a tous
les Commercanst

Le Service National d’Eradica
tion de la Malaria (SNEM) pre
sente ses compliments 4 tous ‘es
commergants du Pays et profite
de cette occasion pour leur rap
peler qu’aucun agent ou emplo-
yé de ce Service
& acheter de Ja marchandise &
erédit pour compte du SNEM,
sans que le dit agent ou emplo-
yé ne soit porteur de réquisition
ou ordre d’achats diment signeés
par le, Co-Directeurs ou par le
Business Manager de cette, orgn
nisation.

Dr. Volvick Rémy Joseph
Co-Directeur du SNEM
Dr. Julio H. Ousset
Co-Directeur du SNEM
& Robert I. Blair
usines, Manager du SNEM






Teleledeleteteleseseseleseteteletesel Leteteteteseteiete



APOLLO 8
DANS VOTRE FOYER.

Qui INTERESSE GRANDS ET PETITS
UNE AVENTURE PASSIONNANTE

Sur Films 8 mm. Super .et Standard
en couleurs et en Blane et Noir que.vous offre

Don Mohr Sales Corp.

que

ae:

nest autorise ~

Dee nee EN ne en Re ee AR

i

- Maman de Saint
: (SUITE)

famille se réunissait qiour la pric :
re du soir, de lui-méme, il s’age-
nouillait, parmi les siens, par es
prit d'imitation, sans dowic, et il



petites mains, ‘

La pieuse_.mére le couchait en-
suite et avant de Vembrasser une |
derniére fois, lui parlait de UEn-
fant =:Jésus,; de lx Sainte Vier-
“e;‘de son bon Ange et Venfant
s’ehdormait au murmure = aime:
de la voix maternelles

Méres de’famille, ‘i Vinstar. ae
‘Marie™Vianney, meéttez beausoup:
de ‘ciel dats léamé ‘Uevos tout-ye-
tits -ét “vous ‘cantribuerez 2k fate
disparaitre le “paradoxe ‘ide
siécle:; ‘le: paganismeé installé au
sein de la communauté chrétien=
ne.

co Brére CLAIR.



-Remerciements

Les -familles Jn-Jacques, Jean
Paul, Antoine, . Débrosse,. Gilles,
profondément touchée, des imar-

_ ques de sympathie qui leur ont ,

eté témoignées & ~~ Voccasioi de
la mott de leur époux, peére,
pgrand-pére, oncle, cousin, frére
“SALOMON JN-JACQUES

enlevé & eur affection te ler
Mars remerciqnt trés _ sitictte-
ment le Secrétaire d’Etaf de
VIntérieur Monsieur Aurel. Jo-
seph, les Révérendes Soeurs de
VPHospice ‘Saint, Frangois ‘de’ Say
les .et son personnel, le Curé de
la Paroisse de Pétionville le Ré
véerend Pére Money les, confre-
res. pharmacieng ‘et Douteurs,
tous les parents et amis de: Port
au Prince, de. Pétionville -et#tout
spécialement de Saint Maye. et
les prient, de: trouver ici



titude.
Pétionville 17 Mars 1969



" La Piece de. :

Théodore Beaubrun

Voici JUDA, fel qu'il ‘sera
vu dans le chef - d’oeuvre de
Théodore Beaubrun * aVerg lth
Croix» au Rex Thédtre le Mar-
‘di 25 Mars.

Le réle de Juda sera tenu par
le bien connu) Dada Jakaman
qui, comme on le ‘remarque,
svest lnissé pousser une harhe

a



DADA JAKAMAN
par niicux interpréter le person
nie et pour faire oun début
triomphal dang le Théatre.
Lventrée a cette Grande Pre
miere est fixée & un dollar, deux
dollars, balcon $ 0.60. Les cartes
seront en vente des demain
midi au Zénith Market, au Cor
ner Shop, a Prestige, au Bazar
La Poste, au Shop de Mme EFad-
ma Large et au Rex.



Terrain a vendre
Un terrain mesurant 50 x 100
a Delma, Cité Ricot, Rue tracée
et fZau, est en venic.
‘S'aslresser au journal.
trés avantageux

Prix

3 1 EB EP

Au Rond Point N ight-Club

Samedi 22 Mars
Un nouvel Orchestre
LE TABOU COMBO
Un show formidable
Avec la . “
TROUPE DE GUY JN-LOUIS _













FMEPAYIVEVEXEXENA LENNIE RENEE:

admission $ 2.00

pte

Vex- -
pression émue de leur vive’ gra- -





- Savait parfaitement jomdre » 5s :





aoe

SS a



Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEl~ . LE PLUS ANCIEN . D'HAITI FONDE EN 1896 No ~.77 1 Directeur .'.' A~inistrateur : MAXCHAUV~T . \ ' .veut~on contraindre Haitf MEMER~ bE L'f.SSIATION I A propos de la Centrale F. Duvalier de Pligre 73EME ANNEE l'AlllS -AFP ;11rlith1u . e victnunienne, 2\!tiis li n!~, a pus eu hi,•r de 1wu d'ures t•l on sait par la ,011Le Conseil National du !Jw, veaux . ineidcn\ s il la frumi;, , ;" che de M. Laird, Secrtaire " !.< (AFP) NA.llJJ.4.:ii:iAJJl!J Ul( O },UJS ALVARADO L' . s . a sortir . . du CIAP ? lo1Ype1_n~nt. et de Planifient ion de 1'01H ~~ uuri mnis la. presse S.JDl•fC'nse, lJUl! rien n'indi . Que . (1u i.. . dent .. rl'ditel' deux. lnportants vititjue eStime (llll' te l'ai nu .: (•;,; ; Il' ~ .Etals U11i 8 envjsagcnt pour BullL"tins clans lesquels il renseiprcuirc. En . UHSS les .... l'lll. 1t momcu1 Ici t'l, 1i1C' cl'u11c, D, ,v nu ilppai'mmL fou fu. : ~' u1i :::; sl•rvill!Ur _:: de l'Ambas .:; = sudel11 d'Ethiopie . a .. assas:-.in1 llwldi,. ' eummc _no::; 1'.i.lVonH .:-:. a1111 011c hier, [( : eoups fle r cvolver et de . couteau la . l'emme de !'Am hassadeur . et. ,!eux servantes ., et u . grivPment; blP~~ cleux :. __ l 1 nfanls. de !'Ambassadeur ' d leur i11stit.u tr iee Jnglaisc . Vice ;;, _ I';sideul dn _.-. , ~; ~jn .! l ; I clv l'OEA d1m11ma su c;uu1,1e1tce de picusc c/emui1t . ii.: :Jt /'. JI: l'1111 / 1Jes 1h 5{'.i:!~ ) \;'' t' s;r lJlSCOURS DE LA DELEGATION HAlTIEN:t,E llf:VANT LE COMITE INTERAMERICAIN DE L'ALLTANC[•: POUR LJ,; PROGRES 11'.'\SHINGTON. P.C. l~nio11 du 17 au :!l Mars HHi!) :\luusieur ll P1:~ident tn:•tairt.• ExteulHi .ll,ssiPnrs les Membres du s,,_ o1.Tt~tariat Te,hnique, llonorahks Reprsentants <1,,, ( lrl.!nnisntions Interllationales, La l(publique d'Haiti est trs h,llrl'US<' de l'opportunit qui lui ~-~t nffl 1 l'll' fh-• faire entendrQ ~a v1,ix :111 St'n de f"ette Assembll t• l nlt•rnat inna\e {lUl' vous L'ons t Il lll'Z . Elle n nll'rt"l' Lou~ ITr rnpport aux . u11nes anl(•riL'lll'l' S o 11.:'s L':vdone~, les ~ 1 :,~;~::~~~~;s~\~a:~~l ,~:~~:~t::~s~, i1!1'~ portants seefr•ur1:, de la viP cono• miqw'. , JI rt lt~ aussi souligne la J'l' prisl~ l'l'nis:-.ante du mouvt•ment 'touristiqul-' malgrl• la propagandl cmtranciire org,anisl• de J'exti• r•ur ,(ontrl' le pays. Le d•tcit fiseal d,• l'ann,,,, 1 nti7 ' a t~lt• l'Pllthl tommt• 1l' :,-;ig11ale lt• n:1.pporl l'l mml s'e~t rnul• L•n un :::;oldP positif. L't.•nddtl'nH'nl du (;ouYt rn f! lllljnt ,is--vis dt• 1~1 Banque Cl.antrah ~ a dirni1i.u . Lt~ 1-'lan d' Action E l'Otlomiqut l'l Sol'iHle du <:ouv<'r• lll'flll'nt l!Hl mis en route t.'l les inve:,-;tissC'l))ents du sl ~ lL•Ur publil vont en s 'i!t(.'l'uissant. Lt rapport 1 l'l'Onnait que d'impu-rtants l'UH trnt8 ont ltl• :,;ig:nl'~ _ aVL'L'. ll's J.!.Tande~ firmes internatiu11alet soit pour l'insta . llation et' le con trl, du matril'I Hydro-Elcetri quc. soit pour l'~tabliss,,11wnt .:i'11 4 < 1 , 1 1. avinn dl~ ln RFA _1' n p;n11ll' avC'cIL~:-; nom:-. , , Lpi.,c~:u .. (.~1 111( aux Ilf' . ..:: Vic•rge:; fJUI fl.~l'?tn l'llVOli• Ti zoizt-'all ei.t t.i1_H t1L aux Etal s Uni~ Nouveau Comit de la Ligue Fminine d' Action Sociale La Ligue Fminine d' -:',ction Sociale, une des plus a_nc1ennes Assol'iulions _du pays .. Q~} a c<;>n t ribul~ l•notmement a 1 e'!olution de la femme haitienne vient de renouveler son Comit. Les nouveaux dirigeant~ ~ont: Melle. Solange. Dom!mqu~, Prsidente ; Mme . Clie D,aqums Deslandes, Vi.ce-Prsidente; Mnll' Julien Lauture, Vice-Prsidente; yfell<•. Marie Ange .To\icoeur, Re ,rtaire; Mme. Maud Leroy,. Se crt a ire Adjoint; Mme. Damella Celcis, ~-k<•J'. Internut1o~~al_e; ~n 1 e Yanin 8 na\le1nand. J rpsonere; Mme . Yveltt St. l.oui:-:, Tn •:--11rii•~ n, Ag,~;,seilkrt>s '.V1m,•. ,khan Dartigue, . Miss Barbara Wallac,•. :\folle. Pauline Bo :i,:r is, Melk. Odette Pri fnH : tupns< lw:-;ognP. MAMAN DE S~T Par le Frre CLAIR 1 Lorsque le 1 mai J ~)25, 1 ~ trompette , d'aq,t•nt des cunou, sations s,llu,,rcnl dans la g-lc1n du Bernin, Saint-Pierre rie l11J me, Jean Marie Vianney q!w Pie XI venait ,le proclanw . r Su,n\., de nombreux tl•moignagcs d~ ~y!11p1 _ 1 '\ thie et d'admiration s'dcvere 11 : l du monde enti~r pour exal\cr l'l': homn1e il e Dieu dont l'asc~ •::_,. ~u premier regard faisait fr"1111r. Les gourmand~, les vol~j1luc.u x :,,'pouvantaient d'eux-nwmes. l~t il clt l vnnit pour ileaucou;i h1tn plus qu'un exemple : il se :--ait c.-omn1e un reproche, un r~• rnords, une n1cnace. Son app~n tio nn~m('ttait C'n cause le .b.1e,n. tre, pou1 t1,a:--~ail le~ !ur1h ... tp -; , l'lagellait tnutt\ , scn,ualit,, 111 " 11 " lil'ile. (Ln Vnrrnde). Ce cm{, d' Ars, vritable propr _;. tl' tics te _ mps modL'rtit~s on.t me fulgurante se! muintena1 :-' . il~ i<'s hnull'Ul'S l ~s plu,;; . = ml , !1111 ? ,. aurait-il atteint ce degre de salll .tet ineroyable, ~i au Reuil dP vie une• maman au l'Ol'.'lll' dl' p : tn/ ne lui el Jonnt, Ulll\ ~drnn., 1 ion authp11tiquemet\l rd11.: ; tl'll ~ 1 1 Ds f]Ue ce dernier n~.' crit 11.• chanoinl~ Trochu , pul 11\~r l 1 ' ob;ets extrieurs, Marie V 1a1Hll 'Y ,f' ::;a mre, se plut lui 111011t~er l crucifix ou le s imaf,!; es llll'l1~ C' .... qui Ol'naient les pices de la J,,i me . Quand les petits bras_ p~renl se mouvoir un peu Jllus n 1 m sl'. hors .des langes, elle commen,~ : 1 l'onduirc la menotte 1nLf.!rl.1it1< ,lu . front la poitrine , c d, la poitrine l'paule. Ds l'ge de 18 mois, qu11nd ln ( Suite page 6 col. 8) uewti aq:,uewm S h, 7 h et 9 h ;.rrn• sur le plan . de fnantement mcnts patriotiques :--ont quutidiL .1 . '.,i 1 g~ _ iufcic 1 .a 1 ,t': ' i.v~. •., 1~ . u .. 1 :,:~ 1 . 11 .,, 1 H,t 1 i . t ~.i 1 t . ',',',t,'.,'.; 11 ,, 1 ,,;-,/ des travaux de la Centrah• Hvrwment <.:xnlt:-. t •l 11. i J10it:. Evil . HI ;,., ., ,clro E.Iectriquc Fran~oi:-. nli "henko lui 111e Y contrihtk' t ' n ;1rC:•cnnL~l! un~• nid(., :,ecru,~ :1ux VA L[ER de Plig'l'l?. n1pJwlant dans ses ver_s lc.s iHllllti Jon•ei,;:. :-:ud _ vietimmiinne:; nfiq Un de!.. Bulletins imforme tlll faits J,!'Uerril'i-s du r,ass6. :,Jni:-: de hler i mo1ue11t nll il ::;v:-:. po:,;" l'avanel•nicnl des Lravaux P c'e:,t la eonf61encc prCparc1~oil'e i,ble. rll! pron 5 t1Pr ~ il 1111 n•I rniL ligrc et l'on-t.ient des doeumenii la runion mondiale des P . (' . dt 1 s fot t:Ps amicairn~s. tair4•s sur les aspe(.'ts conomipr6vue pnu r le mois de niai il J'dii:; qllt~ l't :,:;orinl d~ l'amnagt• {'OU,, qlW l'antago11i~mc suw : o . Avunt: de 11artir 11our ce weeklllt'lll de la Cl•ntrale. vi Uquc se fait Je plus !-.tllli, I': ! lal de travail en lj\loridL•, iL' nrl' L'a\1t,re conHent dl'H uf0-1111a domine hH rlt•hat:-;. . Les or, ,!\~!sidc11t Nixo11 n.~l'CVl'a .l\L Chaha11ti1in~ :-;tati::.tiqueK Pt hudg-l•tain•~ .1..rations l~xamineronl'. juHqu'.i J,l Dclma:--. LP Prsident rlc l'A~Sl'lil Pl t~du.1iques relati1 'L'S i, l:1 rnar In ,J, , la tiemaim le projet du ,1 , , , hlr.e National,• franais<.' a assisehe des travaux. ctlllll'lll. , 1 ui ::i(ia :,oumis l'll mui l1'.• hil'l' f\ un cljeunl'r ofCPrt <'11 Los Ingnieur~ Grard . ltrnp• aux PC r{•uni:-; en confi•pnc:e pl! ~ :--011 ho111wu1 par ln Cliaml1re dl! tl'e dl' la Commission d'.\nsr<" 11 i, : r<', li dfinira pour Jes ,:ix ai : f'o111meIT<' franaise de N l' w tiou et Contrle, Pierre Pet il . , ,u l~~ :\ Vl\nir la :-.Lr.atg-ie du rnud Y l1rk. Dans :5un allocuiiom il :i ~~~:~~~lom;f\1!!1~~ ct~~s T~:~::a~ . Nl1ti , ~~ \'t'llll'lll <:o mmunisil! mondial. . attir(\ l'atten~ion HUI' les Ll}\'.f'<'J d'lnll'oiluet.ion : L'oh,iectir di, c,,t.t., mise au pit,d du nw1 't•~s. rsult1.l s obtenus pai; }, , Hu~letin est dl' prseniei n'irait JH1::; Hi.lllH su:-;citer de:, , 1 1'eSil ent . nrnn ~pu cours t , . ' s a une dnunique fic.Jl•le du 1nogrl• s :-:i:--Lantl ' S dan !-i les parlis les plu . ..; r(•l'c.-.ntc I vis1th en i ranet < ,hH travaux de construction clc• attachs ;~u1 autu1101:i: c c _ •l p111• 1 Un J youc inc-J.R. dt• a _: ompn la {'pnt1 i\ll Hydro Ecctrique qui unn instance• inlc1 n . ationa!, ;..!llit• gy11tiennL' en l1Tns\~orlnnl Pr:t111;oi:,.; Dl J \ ' ALI EH il PJigTl '. Ill! doil Jla :-porl1_ de n .. tl!;H,rna :i•~.:t11~~~~;:~1J ~~.':11~\i:~e Rt:1\.\.~:-!~.;~•~ Nou:; nouH proposons de le JHI1 ion. _ . . dronw cl'AR:-;ouun. On c('lmph'• ~\l hliL 'I' priodiquement jusqu' l'a . ,-1, Anguilla, 1 ;i u I o ,. ! mort~ et 12 blesss. ~~~i ~ ,~~ : th ;~:~ir~\~:. <'-d:vt~x c:~ 1 t~:: 1 1~~ '. b:1\ni~~l: . ~ra ki/' l'~ 1 tr:;Jl\•l. '~.::! ~( n1~:1 1 / ~f' l . ,l~ome~:;~:l't"l;J(l;J]\\r1\: , ', lil~~;~::;~/, : Afnnsk, , qui •. avuit ' russi a s'enfuir, .: _a : retrouv quelquP~ heures plus' . l:ard pendu rlmlS un htr..•l il l'ant1e \rnul _clu la vjll, _ •, L'{tm hs!-.a -/L/ ;\,., ... . ce matin,.IJ ~i l; le ...V ~ -l _d)\-"ii Ll'. . ~ .. -::-:r.lie1 _ ~ _ l _ ~ ---tl , \\~nt ~~ ~~r ', p _ ~ France, venant . l'Ain :.. !J~ c : \'._alnal , >_ l : ~o ~t '':'. _ ~erth~ /Cha~t~ s '?'. t~L~.s ~i'~l ~~i~i Al~~.~l~> 1 :.ou _ }lo\1~ _...:: Cl~ _ :111p:lgn\! 1 ---E . _ '_ ~ _ i _ ~l , 1 =-: ( ~ ~ 1 1 ... , c lt•n_L du t'ollSl'I ch i cette . l'g'~JH . . . u::~ 1 tiui~1~t~ ~ ~t~~~ : ~is /~ V~/c. : J: t '.' ~al1011 duuL lu Pr:,;i~lent l•Ht timii , llt de _= 1TC1Luins• :: t;0llh:s . . . ", . _':,:\ 11 ' . . 'i', 1 ,)_~:l::; 1 s 1 , O H 1 tgeul 1 r 1 . 11 _dc _ Cn\0111bi1 i , Dr. Un remarquait ... dan~ _ :. l'assistnce ., 1 \euE_ie., ,:'IL ,Jean So1irel, Direc , . , l t' a accucilil ~oil anivc l.t•ur . du . Haiti Gv -.•erntncnt . To:1 l'rH!roport Fl'an<;oi:-; Duvalier risl Bureau NP\\' .Y1 un r(•g:IPnw11, :, fnt1J.! 1l'r vaux. enfin de:-; ~ol'utions qu'on mP tenn11t t'OlllJILl' de:-; \"l)l'll\ de la aura ap1;ortcs aux pl'nhli•nw:--. po1a1h1t ic,11. ~n allcnd1-1.nt un n !(•~ plus IIlJI?O!'tants. . .~ . . rPJHlum qui 1wu1Tv.1 t n'r.voir Ji• u l(•:-~ruus 1e~~~D1P 1 ~;~u~~)C(:~~-'tt\~ IJU_l-' dan s qtll 1 lqt!l':,,; Hlilll -~ !n pu.li \11tialve qui intressera /1' Jlll :,\i:~•t! !'> ;~~:~\ . ~:;~~•t:~:~•C',p:~r 1 ~ I I Pl~, il~:::~~:~i ldi1 rie faon particuliPre:. n d'ailleurs con~pu p,11 h~ :111J.{ui1lais apn'. $ son a1-riv(•. A l'ONU on fait d{•_j;, observ,•r pu : Lonflil 1 !-H mi :-hc•autoup plus d1 z i-ll.' il rdui n la rbellion •rn guillai:--e qlll' celle du gouv~1l 1114I rhodl'....:iPl1 de M .Jan S1111~11. les suivre sur ce terra;n, 1t que Lt• voyag p que doit fairl! le Panons nous refusons i1 fairl', pat 1 n au moi~ dt• juilkt ei1 Ou;.:.-u11rP s p ec t d nous-mfmc t"~ 1.:1! da, ~uscit<• l'II revnneh1! une \'],. 1 1• lilic int:'lligent, on n 'a ut'H~ ati~ _ l'adion dans ee ji,tys. Ce :-;c•ks rfrer au Larnu:--:,;(' .nu I a ll' HPptiPnw yoy;.q ... : :l. <.t l trat. ., l'hilndte :,,. c,,•r du Pontifi<-at d,, l':iul VI. L,• \\'l'i,k l'illl de M. Nhon ,, , r:1 ron~H< i1 un e xalll l' ll dP };, Grnrd LOISE Al'. Notre Chronique de Lan2a2e de la Fte du Ier. Mai l ' l (;NJ~; LETTRE Dl' MJNlSTlll~ )IAX A. A;s;'J'OINI•: :\u1 s JtntlVl'lll':-i nmqute~ :-:oci..-1ll's pour jl'l.lr ~es ha.sl'~ d_'u11 JH'll granunc d,~ :-: 1•curite ~oc 1al1 .t'l d'orga11isatiu11 ! . du Travail. _ lk mnw, au Ltn11e dl' la J1)'l'llliere D l t"llll(• dt ! l 'l<.:r1 ! nuvalic'risle, il _ c~t. 11l 1 l'C:-~t1 itt' d, , tl •JJi r de 11011 velles as:,-i:-~:-pour l'fl"t:tl uer un,• rraJail a,vc h l 1 ;,iHirlc , 11t Hall _ Roorn d1! i\lf>nth1i:fi , , clbrait nuvu.licr ;:1\1:-; . do_ui c el:11 Up s de mi _ l1uil son ... IIi1~1 , -. lllilliu, a 1epri~ io~•e\1:x ;-u_1nivt>rasiri de ._ : )lais sa nee. pour \\"11 .-. hi11gto11 1 u. c., < .,. C'est u11Ci ;;11irl 1 . ph•ir:• dt) d1:•li, a1:do ..\ . CiUJ<'I., Coo"1:lol1t1:.tlt•ii ; : :,.; •J!H! IL s 1 : •ou reur s d t!S; boites dt> "" d'.' la :\lbsi1J11 de l'OE.-\ . _. ,c~i 11:iiti !t:-: ,'i~itr 11r~ d'c'. 1 tn\'l'P11I 11 vicml d e p;1;-, :,;. 1 : 1 .. un e :-.,,1i 1 : , Jll'tl, ' parmi IIOUS. XX.XX ~,.,c Dr Ca11Pt qui :1 ;1(, :1 .. ,:11,_1;1 . i••t;_~_'{~i,/fj Ci.l :. t::~e:., 1!J;~~ 11 Ii~~n ~~~~~ 1 ,~~: : ,1.~-) 1 (: l• N UMA ns dl : l>Cl nit t. .\lissiu11 de l'OE 1 \ l'll llaiti. ~l _ --;, 1111 :i~\\v~!~r~; _ :!~:~~ 1 \b~ ~•~ '\1i\t1i~g . ::r:1~:~f \:\ 1 :; ,' J•:ff,i .': I' : ~,~ ::: tt:~ 1 :t ; \ 1 : ,Il' \"ll_\"l;! _ ~ Th1 _ , :\ ())1 Ans . de D. 11iq'l1 J, 1 a 1 ianit'ricaiiw, p:ir :\1.1\lin, trot et L:!_ llll ~ lllb!'es d\•quipa~l ~ 1-h:nky. Expert : , : 11 , 11 uri . .:nudi de• h-ur a, io11 sp ial. ,/ :a 111 j :,-:-:;i on et p; 1 r :\/. <".ir-l .-\li:i ii Il s s 1.1111 n,nduit ~ pat lt> ,,< Tl'lp Di or du f-'rnto, ol1. iiuu .-; :1 d1\ b1•, rPdor de e 1 Cl11h< :\L .T . flhn Stuy .-,1 p,1rla111 , !llI n•d1 : 11dra 1,1 1. (lJ~tt\\f~illi ::-; ; 1 l" ai rnpt,ri Frru1./ans un Htoi~ HVl!1 u11 gTolll)l ! ./( vois DuYatil~l' au x rythnws . de la l s rn1 20 l':,.; p1•r1 . ... d, , la :\1 i .. _._; ,. :; t nu~iqul' i 1 r,1i11a11t .. d, l'Orches;rnur a1w tiCssio11 de travail !l';r, tn• c1:AHred Dorll'lte , par \'Agen 1tl'1 ;:-idl'nl . ~1 de ~ l.1 J:~•n 11 q~ f _ 'ita,kllt : yt 1t el Choucou'. ,liqu, . nr vrall(:; lltn _ di1•J ' IIC , 1~ lllE'lllhl'l'S de• The Nomal qu,1r!. Deux kilo ~ t..~t' qtw1 ', Trois livres 1.•t quart. I"1i11uit r-t Lkmi. Deux nwiH \ t dl'mi. Deux heures l't dt>mi1•. Tro i.lwur(•:,; el dc.nil'. DEUX HEUilE.S-Z ET DEMU ' TROIS HEURES-Z-ET DEMIJ: SONT DES LIAISONS PRD.\ ,,: TES F,T PROVTNC[ALF,~. L,• Consulat .' el l 'E rnpir~. J.; ,.1•;_il1ien, / el 1,~ li\'n ::. \ 'n (ha1 ciu un chien. .Mes frres el mol. ~l-~ p ; 1r e nts C't lui. Vs pn nls , n11 11ous . Ll'lu-:-; c.-ousi n s t•t . ll'tJ r: am iH. Vo_..; f-rl•i-es el ll':-i mil•n~. < _ '•l"S pied s Pt l'l':,; mains . l ,ru r enfants / Pt ('Pli'.'-: d'AndJ't ' •, 'l'igTC' :--, lion s l'i :1111t1Hlt1~ . .'\,! doigt / t'l l'ol.'il. .\ Paris et i1 l.onrcs. Faute d'hon1mcs 1•t d1 <:heVau~. De part . 1 Pt d'autn 011 ne fait pas la liui~on < ' 1i j..:, ~ nrnl entn une forme Yl'rhal,, tanlir et l'X;'~ei )' I~~;. :~:: ~!::~ : l'tumile me prom<.\nt•r. Vou~ pour rit•z ' acceptrr. Venez Pnl'i:,.;. Nous auron s I i, cli:-;cuter. li Hl" t'ait / hnnnPur. 11 y prenail 111 tJ't. l'I devient / aimnhl<'. Jl \ll'end / un livre. li crit / u,w lettre. Il lit / un roman. Il doil ' I' n1Ie1 . . Tl dt•vait / accepter. JI idoit / nujourd'hui, lis devi e n lll'lll caliis, ...; ;.111t.... lis para i: ilL•qr1..x. lis . aiment ,,_ 11 a fail appel. li s vn 1cu1: d(' l,('l!P:-: d10~1• :-. tlit 1w fait pa:-la Vllll\lllt llOU ~ u ,\ ;1 hui, jour:-;, cJ. :. H . ' ll ! 1 ,-.;ub :--l ;_t !] ! i r si llJ ... !.'Ul it'l' et. U Il ;_,,J.:t 1 t if {l'L un c•nfant inl e lligL •n:. l,!1f Vl'll1 imJH : •tuL•u x. Cn IHtti i ;1 fftl•t1 x•. l ' n excrable. l. ' 11 coup imprl:vu. Un rang ndlent. f. ' uni\ 'l •rs i l'llter. i ! 1 ,, 1110,ds al'eablanl. Un met., g1ablt.-), 011 ln l'ait eependa1, 1 1•!1 1re UII adj,•d ii' 11ualifitati f "1: :--iugulil ou au plul'iel l'i. u11 ~ul,8 lantif : . U11 grnnd-t-homnw. E11 pnrfait-t-actunl. lJ11 hon-n dlV l'. D l' beaux-Z-Ol'l1l'lllenti-;. I)p 1!.:l' , sz-. P1111ui ;-;. De gTa111b-x-t.:'sp o i1 >. E: , plt n-n-;tir on pl(•n n-nir. C e priw .: JW p, _ '1 , il! n1a ; qJ 1 la di:--ti1Htion, dans la Ji1 ,1110 1Hi:1 l.lon, t•ntre .; un savant .l \'l'lll.!.'IP t : : : u11 sa vaut qui esL an u ~ ll' . :-:uvanl C tant alorR ~ubstantifl et un :',an111t-l-an•uglt• ( : un :l\' l' II 1.dc f]U (•:-;t ::m,mH, :-: an111t i•LHlh . alors adiPdif1: 1111 sa vanl d1an J..;l'I' l _ :: 1111 ::-av ant qui 1.. ~ ~l l t r:111g't•r}, l'i , u11 savu11l-L-l•tra11gt!r f un ,•trnllgl'I' qui 1:--l savHnt., un tranJ!'L'l" dwz. qui, la :..;l'il!lh'(' l :,.;\ }!l'anch• 1 un Pl1anJ!e1 donl !., s, i1 c(' est n•m;lllllHiik 1; 1111 ;ing];ii:-1: Ull :,,; ;iv . 1111 nalitl d till Ang;h1i~ u11 An . : iil = sde JH• ,:-t i I appd11 Lt. l: u,. dil v:-:JH.•rt I l•ruclit 1..-~l Lm lantif' et expert, udie,ti; l.'t ~111 .-~n1di1-tl •x1wrl, (iullit l':--1 ;1d11. 1 tif Pt ('Xlll'l'1, !--U1rntcd:tif 1. L>a11. ..: \nu:-11. :-: gTOtlJll'S qtli pn cik•n1; dw,un dts ~i•mantl _ •mt•:-: (mol~ pl1.:•in:--) qui 11 ::.; ln:i: , i :tu1 111 peul llrl' ()\1 hil'II ~ul,:"llanl . if 11l/ hien ad,i1lif. Spui, , l11 linis<1n 011 l;i no11 .. \iai~o11 de mun 1 IH'l lH di!-i11diu11 _ ri• d1•U\ d.1~ m!:,,;. L:i l;1ng u" p:irli:,,, di~pnse ll i ~!:~::1l'a 1;~•,~:'.~:(l/'~~ 1 \\\::• ~, 1 ,;~ , 1. 11 1 1 ~ 1 ~! :~• ;:: ).!'l'aplw t rnd! ionllPII,•. (111 111• lit• pa . ..:: ,.,. :: 1 _ r11 ;, I l c•s l•l1 : H•nls dP:/HIil!:"> l 1•r1 ljH , . ... , : ,.: au plurt'l, mnw si la.mannh ,\11 pluL'l •I l':-:t. not.l•< par l' irur l' dl'S dwrs il han r s. ne~ htc•:-1 :l corlH )::. Dt•:,; pon : :;-l•pits. Dl~ mou1i11 s ; ,.t. flp~ moulins .' h eau ,. l 1 11 :in-l'll•ci<•I, d1•s Hl'P~ l'll-cil'l ( _ dl•:-. arkantil'l l un l)nl :1 cn u, des pot!'\ i, enu (lputa111 . Cependant, l11 linisoll H<' iuil "" pluriel clan:, rll'UX. c•nmposR rl•uni :-l.'11 un ~(\tll mol dP R hon s -i'.hollJJJll' !'1 orthog r .aplii1 l1un:-liorn lltl:!s), des ;entils-z-humml's \1;1 thog-raplw _ : gPntilsh11mnw~1. li. t : 11,, IJll<'stion ,,,,nu,• d1 1'1111, d t~ mPs nuditTl'l'S, pro•~ s l'lll' t!, f1t111ais, m'ubligL r eve nir s u ; la prononcintion d,~ quPl(]UI', 1;u,• .i'ai aborde il y ,;1 c1uini'.l' jour . --. N au :,; avon :-: ,u qlll' dmH-; !:i dl i fini quelqu~, l'e finll Ill' Sl' pi ,1 none(' pas cl lv ant 11\H' \'U,Yl•lh 1111 u11 li muet, mai~ ~t> maint, : 11 : dans la gTll)l'hie, s11uf dt•vanl ~:!1 1. UIIP : quelqu t c) allusinu, : r1•l qil ( , , l necidcnt, que\qu ( e) illu siun, quelqu ( ,, 1 le, f\U<'f\U ( L' 1 Li:, toire, nud :-: qtll'lqu'1111. qt1c>lq1l llt'. . . JI ais il va sans din• qlll' t'\'' t' final :;<• mnjutiL nt (ln11 :--: 1:i 11rP 11onciation et dans la gTHphi quand quelqtw~ ,, au sing;ulil'I'. Pst plac devant une eonsomu ~ : qllt:.•lqnL dSHi.!Tment, qul'lqul' ,1t-.,i s ion, qllPlquP htisP, qu l'iqu1 11 : .: I h<>ur. Si que1qlll!S 1st .iu plui 1vl. d1 ,:111t voyellP l'e l'innl sl p 1't'1111: 1 tP et l's du pluril ~ I st• lit• t.. 1 11 z av1.:•c ]a voyl'lh~ du rnnl-,qui :,;ui1 uelues '/. hititoir(' :-:., qt1t 1 lqu1•:,.;.z hommes , quelqul•~ HlTidenl:,.;, f!lll'H-z-un:-;, qllt'lffu1•~-z-une:-:. 1 ,ant eon:--onnl', l't final :--<' pro 11<11wP galenwntt•l l's 1w RP fait p:1!-: t'll{Pitdrt• q t1t . •lq111•~ dc'•:--:1 ( Suite pni;:c 6 rai. 1) < <' ~L ,l:i 11 :-: , , l "Pl l(llll' . q 1 11 1 :i l};i '" 1 {t PI l•lHit pl<>' dl• dt ~l i(P s . Il ' thw i.lu !)et1 \ ii 1 0 11,~ rl National du Trnv.iil qllt -.; v1c1 au:;~i l : l'l11i d1 •s l( t, ~ du 11.. •r )l.-ii. a d•' ..i,oisi: , 1 . .. .\ l'l:O.\lflTltJ'; DE L'lltHDIE l!All'll::\ I'.\ 1: Ils expriment leur satisiaction au Dr Pompilus \'A~ 11t_-{• (''itadelll' . \'"ou::-: ::u!dwiton..:: la l,iell\"dl!h ' :1 t1 _x 111,•m l111•s 1h• Th l ~nmad:-x X X 1.1, 1;!(A . V/1 ! UT/,/'!( .\'(Il/,' l\/,/,/AM .11.-\f!, <: TfAT.f . . ,/ 1,s lrn i•; , , ,. /!,, i t i L\ l'\(tJIJ\; C 1'1\TE , UIJ::l.lr, R t•:E t•:T LJ: T 1: .\ 11. 1.1 t . 1\ \ ~,\~.._E :; l ~:-; ~i\' . ~ \\, .\~)/ .) il:~u la/': . '/_'1\\t:: l:w111d . 11• /1 ; : \br . l !11;: 1 i' ,,r 1 ; 1 ~ ~~'j\\ . }:~• 1 . k ••~\J'a;1'/,r' \~-l l:~: TravaillcLI! dl' la '.\ :i1i 11 11. :--; oti ,\Jo1i :..:: ii•iii Jl())ll'll.l ' ;: 11 ,,i 1 \\l,I::1111 .\l:,r~h;dl, at TU lll Exeellern !, lhw\P\11' l'"r:,iw .. i~ lloctCtll' 1 , ..:: _ 1lipl,lm, ,i, pag-m . . tl\' s:_.1 n _ L~Tv. :\"lme_ Thclma DUVAl.ll.'. ,' . '1:tr1'\\\\~1. ~ ~>~it~('(i.~ t~ic!1\ ~t nu 1:i 11< nia, :-it'~ :o; ll('Cl'S 1i. :,. ,, ,n 11plt •ul pill '. 1 ]I~:\~i:: 1 ~/:~;::':t 1 ,;:,:i::,i::::::.il'I,\'.;' I: :1:::1:~~::~:~•; 1 ,~:':.;.1::':.:::i: ,l;:.::it !: :t,, l ., .. ~;'i.':t : 111 :t:••l},,,, 1 :t~t;,,t t: l'Agricullur, 0 1 11111 n ri1:1t.l, v rl' d ',•durn\i ,in des ;?, ': il 1 \: ; ;:;,. (;t};.': 11 ( '}:u:~~\:~:iete;.";j :ipothOSl'. ;111u:-:; n 1~as ,;dwpp, •. ;tll:-ii1 tu11r111 d:11b un film intiCPll\ 'H IH ' \I~ que 011s llt' ll" H:-. d i"•:,;i i d\1 :--!-llP"I' ;~ 1. t11l SKULl.lrll;{;ERY d e la (Su;le page G. Col. G) monlanll 1111, t'or1 ,, Hnivc,,,al. le r ,, k rlll Premier t naliser lls ""i"~ ,itn\'l'll d1 1 f"np,1.1 il devenir an-nir JH ' Jll ' Ul ,i 1 1. 1111 "11 . .\ttonu~Y <.;euernl. il av ait rndu Le Discours de M. Ramah Thodore C'tn l.'lllPITfl dan :o1 1 ~ Ylsite ;/ 11l1, Httn'aU du Tourisl'i11diff 11t• . Ille';\ l\c\\ ' YPrk 1,ll il a rPncontr 11 nt faul pH ~ rnin qut.• 1101 r, '1'11( ..i lluval. Assistant DirN :te ur mi:-.~i\'1. :--i liri•Y1 :...: 11it~c•ll1 •. :--11it 1 , dt l'l~ Hut) ~ au qui' -l'p. rNo111111"'andl' lli : ,ur,ut• d'id,-•:d d1' fr:1111Ji• :1 :\1. Hanwh ThPnflorc. ,", malin , i 1• Dirl"cteur Gt'• . (8uitc en rlernil'• page) (8uil.r pai,re r; ol. 7) Direteur Gnral Adjoint de l'ONTP ... La vi:;;il-e eli Jlaili cil'~ invils rie murqu" de la TRAN~ f'AHIBRF.AN AII!WAYS" don n1> Il'll ii llnP :-,riP dP n ; t.l'J)lit'lt\ ~ do11t l'u1w dl's plus g-randit 1 ~t:-; n d( n•II, off,te dnns il' d , l'Hlet El Ranl'hn par l'Ofli Nationul du Tuuris11w. ( _ ' '(,tait un BurhecUL i dansant ;q.'. TllU• d'un SfWl'tnde prsCn• t ))or la Tr11t11H' NHtionale Folklorique . A cette Pl'l.'UHio11, M. Ti c1m ah Thodore, Directeur liUnrul de• l'Offi ., ,,, Nntional rlu Tourisnw l'i dP lu Propa;andc• a prnnn11,• li d i~tnurs snhrant, X X X :11,sd a nws. :\\ PSsieUl'H, ~ous h nons loul d'abord :'i nilllPr,it _ •r 1;,11s 4f•tn-b qui . !\ titr(~ qul•lcn11qu, ~ . 11t111 :-,,,it f'l 1 :-.t1• lc _'liI' ".\'llJll: , 1 1 . hi, !'Il da11f .._ ; , ,i111;1l,l, 1w111 : 1 1111lr, \']11-1{ i1111. \ 1 11:-1< '.ll l1•tci,,nl s \u11t !oui au :-::-i hi11r1 i1 .'\I. l:11,r CJIAJ.h. l 1 rtsid1t d, la Tr:-111i.;-Carililw:111 .-\irw~ys. qut :11 .:. pug ci• g-rOllfH' l'i au:-.Offii; I'! .-. d" ce t.li \omp11g11it . ' qui 11111 r1•rnl11 pns~ihlt1l1I I rt'IH ;11 11 tn• liistnriqut• : l l'm.i. w-. ion du \ ' Pl i11:i11tr11nd d, l1 . fig,w ;n;ri111111~' < wr s and ::,:. {_''1,•!-il po11 1 1111u:-:,; 1111 n c•I plubir 1h• ,ou:-: a1eueillir sur la lt!L'l' e rl'Hnit.i surnomme , en 1niso11 dP son hospitalitc\ trrt't' d., sol,•il l't ,lu sourire, ( Suite 1 dt•rnii•re pa1,!l 1 I LIBRES PROPOS . 1.,. i\/;1i1n; -pl'll-'L'r 1k 11 .. 1n _ L:l 1 11Pral ! nn 11 ' p::-;t, plu :-: . Pnl'\' e nu HU ler111t~ c\'11111 ,i, lonJ,! 'lJt' Pl hie11 r1•mpli1• /(_, l>nc!f'lll .J1nn Prit (' l\lar s dut p:1y1r ,,lot :111 l':ital Na11tnnnit•r ,~t paisihle111 l' 11t pns:-:rr sur l'autri , i\'('. \,. Parti di.r s1111 natal C;ralldl' ,. Hivii'•n•-dtt-Nord le llnt'll'111' Prk 1.• Jlar~ dl'\ 'ai t J,rn1vir un_•clli-llun . l" ~1iJ1:rnt t•i,n~liPr d,•~ ho111w11r:-. Le modeslt• -Profc s~l' lll' du Lyce P(!tion, duublP. d'un gavnt mderin, deveit t.rr hn11 .fr.-tou 1111 !1i111 _ d,pu1, , pour :-;a l'rco11s1-ripli11.11. t! 11 priTt•u x diplomatP polir :--nn pa~ :--:, un twi:giqUl:! na1 ,, ur d, h• Hpub]ique et 1111 gre.nd r, ,. 1 <'Ur 1IP l'lh)VPrsih• d'Haiti. , ' Di,.,iple ,n;,l'ulatrn il tait l'un rll• :-dlrniers rcpr!s~ntant ~ dP ces 1c1dmirables praticiens qui lll ~ eig-1w fent pus de t'hevnurh.~,r. pat mont~ ,~t pa1 vaux ah11 rl'appo'rter !'Pspoir de la sant :i nos pnuvrt•s fri•il's d,, l'Ht'J'i(\rfl ,. pay~. . ,
PAGE 2

l'AGJ!l LES MOTS CROISES PROBLEME No. 00 I II m IV V VI vnvm IX ' f l--l--+---l--l--f--1t-it--t-1 2 4---1---1-+-----+-;-r-1 3 H.--f--t'-,._..r--t--; 4 H~-..--f"""~---t-1 5 l...iji-1-l'-t--t---.r--t--; 6 ~--i.--+-t-~---t-1 7 1-4-f'-lta ________ _ 8 1-+--+-.,....-f"-"""""1i-r"., 9 L-1......L-L..-'--...._.__~VERTICALEMENT 1 :__ Important pour . lu site d'un gateau 2 Petits cours :!1 = i ~[;! . des ',~glni s En pon1me r, Possda Empche de iei:t~r Ravissante localit dionale Phontiquement : pe. tit'! buie 7 Article Mise Il Miveau 8 Cri de joie !l Ennemi des oiseaux . HORIZONTALl;)M-ENT I Dpartement Juge Il . Possd~ Luette III Petit . reste Pronom IV Auducieuse -'Mot d'(ln fnnt . V Coutumei; Dchirure VI Commanda a Sud Roue . gorge _ . VII Co ule en Sui.se -,Ro n1nncier VIII Grosse dentelle IX Il faut le . montrer Solution du Problme prcdent. UORlZONTALEMENT VERTICALEME~T 1. Cucase _ 2. Aprs; Sol ' I. Castor; Ma II. AP?stolat -K:Sonnettes ~ . Ts-ts; N III. Urne; Ui IV. Centm 1 e _ 5. OT (ter); Loti 6. V. Ases; Insu ' VI. Telstar R mi,; Ne _ _ 7. Lie,~s; En VIL Est; Me VIII. Oenone s. Mn; Sam 9. At ; Mures .IX . Elseneur. Banque Nationaie de la Rpublique d'Hati Banque de l'Etat Hatien li ,. , .. n ez votre propre Comptable en ouvrant ,•:.i pt" le Chques la Banque Nationale . La marque Mondiale de Produits Capillaires La Brillantine qui met de la lumi re dans votre chevelure et la rend plus attrayante . Pal'faite pour les perruques. Les Produits . W ELLA sont en vente au Bazar de La Poste, dans les Pharmacies et les Studios de Beaut. rtP, rt> rth rtP:rtln C Suite de li 1re pg~)' Pnr ses nombreux travaux les 1rrnndes leons . qlt'.ll . d6gal'hnien, les \auries i d•unJ inpi, sriNttlfiqUl' 8 et littraires il tait g-cnlL pour ' nous Je ln v _ 10 'lll~s rntiou vraie nxe sur . nos . orlg i ~1111y conteste l'une,.des voix les trl!S dloyens. . uus i,thnique~ ; . c , p lu s nutoriscs i!t 'un des plu s Etudiant, nrc-bol!t~ nux Il ent~ainn ._ toute une plie purs fleurons d~ notre lite intel, solides •' sc , ences l et~no-soc1olo~i de e jeunes aux tudes " ' des let ul'lle quos, notre rUg1011 populaire, s<:iences ethnologiques cc qui pr _ C~pelldnnt jnmels il ne se le, VRudou, la _ dpoulllnnt . re e profesueur et ment . de sympathie QUI ftt JUSU u dssill l'Hnitien, atd'historioo. , tice au vaudou . le . plegnnt sr le teint l e self 0 dpr&!iation, le , . rCar i1 fut notre profaslleur mme plan que toutes les .-eli v lent lui mme . tous Haitiens, rpandent gions prim!tive'B qui le l.ol!f\' il e s Il a p11r !'insi rhabilit . JJ!eins ' po '. gnes idee . nouveil es g~ ont occui;, et ennch.---r'es 'Haitien •es propres yeux . et ides forces. p1t des hommes. . . . . Et c~tte Ngritude . dont il _ Ouvrant pour nous le Centrant son ~ruchtion s ur e ~t lo pre n'est-ele pa s le cougrnncl livre d'histoire aussi capti l'tude de . , notre riche• folklore 1ement da son enseigne . c vant chapitre des Relations de 1~ il nous contn dl; nouvenu, . . et avec m e nt? N'est ce pas Je but o Rpublique Dontii.caine et d'Ha1 quelle. bo11ho1me, T,-Mahce et te ndent tcus seo snvantR crits: . ti Bouqut . la reche rc he syatmatique de ; Fixant en Jarges fresques Et, ce fut, ouvertes pour tous nos motifs d~ fiert~ en vue d& 1 J revalbl'isati en particulier et l:'llrnl. sal i: . A:tJ.9:t ns;tr:!erii~~t d;:;; d~ r:fo~dte.;,; n , ':uroC!,at:: . AJBP . OBT : : ClffE ~ Afrique, aux E_tats7Jniii etc. , Jeudi G h. , 30 ~fs h. 3Cl Et l'on ime&'ine .s la grande LES NOUVELLES tW . ... j ;:~:~rgr1:o;~!:ts~~~t . t1au nd a\:n: ~~~f;'rnJ!i~fo~'\tl i ~r!~'\ n~~!o~~;v~r!d:j!~';;et~i!:~ ~tit . \t .... M .... 6 . ..... ( . 3 .:. c .. ~ 8 \/ 30 pro~os.: :. Et. je m'ilna~i.ijl, dans Entre Gde 1.00 et} .6 0 , tii{t\~t:~recs~ 1 1:;,i'l~t ) ~tuifth; ~i;1~~t~~c!~• s~~jt;fottso!h: '. . --'•"' / REX TIIAT ' n'est pas pre de :'.'. s'teindre .. . Le Docteur Price Miirs est mort .. . ln Lgende et le culte de . l'ON CLE c ommencent ... Serge _ Rochemont Jeud ( 6 h . et s h . l6 ALVAREZ . KELLY . . Avec Richard . Widmark. Ent~e Gdes 1,60 -et , 2.60 ~ , Vendredi 6 h. et 8 ' h . . 16 UNE ' VIERGE i~is1kl : G'.5.4.RI!tJ~-s : . Entre Gde 0 : 6~ < Nouvelles sportives d'Afrique . POUR LE PRINCE Avec ',ttorio Gaesmafin . Entre Gdes 1.60 e _ t ll.50 Vendredi 6 h. 16 et 8 ii. 15 MESSAGE CH'IF . FRE' Entre Gde 0.60 V 11inq\}eurs du roi et de son intrpide •SANT OS~ du Br ~!e:ujii::s atu~t:i:nr~~;!'e J:1iphael Kinshasa Je 8 J'i.in v ier 1969, su r un sco r e serr de t! huts 2, l es Lopards \lu nral Mbuu donQ~nt mn ' nl 0 nant c hir srieusement LES ~LEOPARDS~ CHAMPIONS D'AF_'RIQUE De notre Correspondant Kinshasu Grard Charles ' Alerte AMOVIBLE DISPOSITIF EXCLUSIF clllPLE:MATIC. BLOCAGE DE DIFFERENJIEL CBABSIS UNIFIE POUR TOU:S DETAILS _ i' A Charles Fquire & Cie .. DEPOIITAIUI LIVARTIL LIVARTifo.,, ETOILE CINE (PETIONVILLE) -J~udi 1 6 h . 30 et 8 h . 30 JUDEX . Entre Gdes l.20 . et 2.00 Vendredi (En permnnence) (:our pctpulaire) AGENT z .. 55 MISSION DESESPEREE Entre Gdo' 0.60 . Jeudi e s h . . et 8 . h. 16 L'ES . BONNES CAUSES Entre Cde 1.00 Vendredi 6 h . et 8 h . 16 LES NOUVELLES ' AVENTURES D'ALI BABA Entre Gde 1.00 . CiNE SEltEGAL .tEudi 6 h. 15 et 8 h. 16 LA MULATRESSE . , . Entre Gde 060 et 1.00 \ . Vendredi 6 h. 15 et 8. h . 15 LE BOURREAU t DE VENISE, Entre Gde 0.60 et 1.00 De Luxe Auto {f>ET...MASI ~ Jeudi 7 h. et 9 h. LA CHANSON DU SOUVENIR . . Entre ' I dollar par voifure V e ndcedi .it, 7 h : et 9 h . UN CERTAIN Mr ; BINGl OU REQUIEM POUR UN AGENT SECRET Ent, e 1 dollar 1par voiture CD UMIOM Jeudi . 6 h. 15 et 8 h. 15 MESSAGE CHIFFRE Ent,: e Gde O.f,O Vend e

  • PAGE 3

    ,JEUDI 20 MARS 106!! 'uiw s, : .l'i,• "" projets agTil'lllt•s L, nl'ol'ce11w11t. i11slilutiu111wl l'i industri,!ls , ,1udis pur l'IDAI ' d,• s Unit:s de p1ogtio 11 nu , 0 1 h CONAD i\l' sont dj:\ l'i\ Sll de t'haquc l ll'\Hll't.enwnl !\I' _lH~_ll 1 D'i111po1t.a11les. _. 1(1fo1n.1l~ l!istri~I ll syHLmutiqUl'll'L'Jitl : 111~t1tul1omwllcs . _ ~ll,1t t•te, entn-' ul'gnnis. Un {, ~10uvel 01'g . 1•anismt~ mccs,_lell1.•s la Heiotnie du l\ 1 vient (l'tre pour otganisc: :-::e ig-11c 1nt111l il t< 1 us 1t•s degTs en Jn lutte c0ntre 1 l'rosion c'est le Hniti, lu n;,nrg1 . 111isnt . . h!11 . ndn)ini:< Conseil Nntionu i . tlO' Hcbo . isei . 1wnt tralsve de I nlH.'ll'I\ Oit1ce Nnt1onol Lu loi de Fvrit I' l!lH8 a 1111 du ' Cnf_ amnagli sur dL's bu sC'!:Ori,rnnisme ndu\t.•au : Le Dpar plus rntwnnl'llcs 110ur la . promutenwnt: dL• s Ar i1es Soe'nlt•s. Tl g;~~!: 1 .~'.f i;;;:}}t;:.~f r;r::;:: !:iiiif ~?;J{iH}iJi:;;;/~i l'Ag-ri eu lttJl'l' cl't!.t• 110unlll' {'Il tb'tl' du lll‘lll(' 11101:-l. { i111)( 0 '[nstitution. l.mport~lthe du P' n:er . dl' Sc.•pll'mh1(• t!Hi8 a l'l'l•(. ~.11 (l::~~:n:~ 1 ;t\.l~~~~~t ::\u l'~t~n 1 \\\ ::::~~;::1 1 , Or~ :: ;.,'; 1 i~~~~~l' N;,\1 ~r\\\\~;111: ,,, 1;:~ par le rnppurt :lu C'l A P (}lll?<' 1 Jt.,d1l 0 1chc S<;.ientifique chm dP p1nmouvoh lu rechPl'l'he sciei1 : Lit'iqllL' et technique au niveau dl's st>ttems..pt!bli,s et )ll'v :, Duils Je scdc u1 AgT1colc, h ,;, sa.crill'es 1scn1i1x d Gouverne~ ment qui nL permis la rclurwf.' de~ pl n ntntions et de J'jndustr~e du Sistil, l'org;unisutoin, -rution 11cJ1c " ds caft.eraics, Ja eonstru<' tion c.lc petit s !;y~tn1L!:-. d ' i1 t io11 p;ll, !'!DAI et le (.0~-:,\llEI', J ::: . : '.~l l• ~i ._! :~~~.~~i.i~;~, li l':a j):~\~i~~~~ ~:~atil\',\ du !)ystl•mc de crdit t,,Ticolc !: li pcrvisl• l':iOllt des fni! s po dl if:; :--nulig;nl's il la 1n1ge -~ 1':l~)po1! 1'inal l't qui autori~l~nt l 'l',poirs , J/ ,irt"iv:t inc1ustrie11P n t~11r{•-' JdsLJ' u1 .i expansion 1llodre en 1068. Malgr lu rducl.ion ' ~ _ l _ _:::: ~u1 _ : :l'.,A _ !tiho111tl! po\11' 1111 Jt~ . t'.d d, 71;,1;88 dolla1~ , _ 1~11 -: l:~; •_. ulltt!l'lll' le prug:1 En '. J tionale de , } fut churge Hatien de ' la ministration instructoin ,J . , de l a Rpubli que 1 'Jioiiornble Doct >_r,~ l . ier, . d'e~Itrcr>y:tIFc} \ l }y:::-t: ~~ 1 _ ~ .n . ~ )1 , l du ' progrnmme ~rle 111otler11 mti11n J.( rule du Port de la Cai,ita1t : . La lll'clllire phase du >}lrog; a . ap prouve le 11 Nove, 1 !lli8 JHlr le I Const>il des See res d'Etat. liance ]lOlll' le l'rogrc, k ::i,,, 0 nuitformelJ.crnent a Ju.pag,, 1 <1,,, Conclusions. La tlimin1ttion des rserves montaires i11V:1:.itio11a les a seulement de 100 .00 dollars i:o mrinr r'•s ' 2 mi1tio1l:-t 1 1 ] !167. ;ne d'entretien des . Routes ___ uou1 $C~ l l!ll iS, la Set'ctairerie ,l'Etat clef ,.Trava ux Pul.iJic:B , TraSJ)Ol!lH e . ~ : : i'.'i~~:\~::i~}~t•~: 1 ~-o~tec't,:ci~~~\e ! _ :'. R 11 csL uu s!-i rccuu1n1 qc h , Limh 2 , 1 km ~, d lu _ ronte . Po1tP _ la11 d'.Action EcoHOll',(JUC et . ~n au-Prirn : 1 ! -Ca1:r~fOr J.O ~ kms 1 l'l , ~ 1le . l!! . l!J(_i!} cun!--1.ii_uc ' . u_ 1 1 de Ja route Vipux Hour r _ l _ ' Aqi.li11 cfJ oi-t 1mJ1 de son d1 _ '1' 11ic rappol' t la ~it uu~iun : nn11 mque ut" :-iOl'a le l'll Haili a {.'O t IIU, Kl ' au:-; t: f for ls fll f:ou\ ' t~I ll ' 'tll'll~ ~ .jp :,; pru;._rt :-: < : 1 ,n11:1 ~ .l.! !' i llll . .;. 1., , "''l'l'url du LJ. \ ;' c ~ grdt•lll( ' llt la JHlg'1• li , i i lu:-;ioH~ . h~ lutlc rnL•nl'l' :--t11 el~ 1ntrc le Pn11, l'a.11(1,1 ; ,_ fi1111 de:-; ::,l' l'VC'l'S t'll l'/lll polahll' l't. 1 : 11 fin 1:. n111.:• iportante dl' pro g) ' illlilllL~ de.• dveluppemc,1l agTt t:o lt1 \'l industriel et d'nr:1l•:rn . L!r' llll?lll d'infrasll'lll'llll'l' au ., qlll'\ 0 purticiJH ~ llt ll'S N-ati1,n;-. l. 1 il:'.' '.-4 j t ' I ,ncip~ ll' i.t lt:!:-Gounr •nw11t~ _. \ 1 l,rn11d ,.l Jsra , li,u En ce qui L ' onc c1nl' ll' : tr;1 a11x dlra ~ lrueture J'Ph 11011:1 rni :,; 1 dcurs dl 1 s ~elon la -.:u_t!. , _ : 1 :-; 1 i on dP l' e:qll'rt ('11 _ Pl.nitJ, Li on . d, hl Hr11t'llll' Mnnrli.alv. le P, ole~ ~ 1..u r Al\.1L'l t \Valt't:Rlo11 !.r :-, T1'i.'\IL •q1or l:-; t•t Cumfnunil; 1•ic11 :J~11,,r,d• J'Agrieult11n. l'a11~ IL domain<' dl':-: 'Encore ce mal de dos lancinant? Gardez Des. bons Un Deux Tr,ois. .~Clac AVEC KODAK, SUR LES An\is Bbs Crmonies Dners Excursions Foules G~oupes Habitations Imprvus. Jardins Le seul d epartmenl store d'Haiti avec votre K_ODAK pour toujours. DON MOHR SALES CORP Odnl 1:1,1"r \kti1 garantit lnujours une halein e fraiche et agrablt'. BAZAR DE LA POSTE~ l et clans les meilleures Epiceries.

    PAGE 4

    PAGE 4 clu comp\nwnt au 1'111: lllllus triol que HU Jll'0Jll1 s t 1 do fi1u,ncLtJ' ln llnnque Nnti,1111,l, 1 de ln Hp1 bliquc (Suite de lu 8me paie) 1~ l!C 1•icit Pligl'(!>) cvut, ]H\1' ln Loi du 22 Mni 1!)68. Pour lcH . tmvuux de 'Gn ie Ci vil et d . 'n mnu~cmcnt de lu _Cen trnlc l-Iydro . Electrique Je CO ,' NA DEP a con Tibu pour 31.4 80 ,lollurs. 1 ';> 0 ~~,~~~;;~;J!~ 11 /o~o11~tJ;oI1~ 1 1~~ D:ins le scetcu,de !'Energie ly J mur IL•s tliffrenl<1S 1alisation5 Gouvernement Hailil ~ n n dl•i Vl'l' rie la Secrtnirnrio d'Etat des ~ plu:-; d'un' m illion .de dollars Travaux Public s; 808.033 dollar. , lu firme milanai s e fournisseu~n par le CONADEP soit pour lu Turb i nes Hydro lectriqu~ l'On~tructio n ou l'enttetien de ro _ u t autrs mnlriCls griice nu}. tes vic_inales. . fo nd -s acCumuis Uanfi un CoruptP Le Gouvernellrnnt Hnitien u .:-:i gn un colll'atl 11ve~ ln . SOFRE Ll!:C \Socit B runuise d'Etudes et tle Rlisatiqns d'Equ1pement , J~lectriques) pour ln , supervision . d es trnvuux de Gnie Civil. Spciul dnomm Obligation~ Il u rendu disponfl.-, en faveur de cette socit un 111 tant e ltJ..0()0 dollnrs: Le pro jet de Piigre intresse au plus huut point le .dve loppemci;it co nomique li'Haiti. Oulre des av_a, tages qu'npportem lu difus iun de l nergie, le complexe 11ur11 galt•ment pom objet l'inignti o:, tle la Valle de l ' Al'tibonilc. L t,s 50 m 3 seconde d'eau permettront e n effet la mise en valeur de 32 000 hectares dans la busse p 1 a n u. L'in~tallation de I'cinen.de v:1 puissa mment airlct nu dvelop 1 H . ' ment de la plaine du . Cul d" S:.e li en sera de mme dt ' la Plain" des Go naves cl de la SuvaHlh drnl.c L'Usinn Hyrlro _ Elt":.triqu e c,om prendra 3 T111bines rac tion, axe vertll a le d'une pui , .~ . sa1H'e de 18 .000 Il I' c hneun ,ou~ ::, mtres Je thul f . f , t•ur :tc to11pl i •ment s'e fec tucrn 1es11< eliY, J. ::'~!1 :'.t \.':~tel:~::~~~::i:, ,::\;,\\, 1 :~:: "" 12,800 kilow 11 l' s il 8[) po11 l'lmt tle t'aeteUl' P 1n1issnnrtl \ ~ l ~200 tours minu tc . LL~ eour~ nt ~ : ;n tripha~ de ne ('Y(k:R c•t d\ : fil 13 . R00 volts. r~~:;~ 1 ~u~~i~ !~~1:iJ: i , ~~ 1 m~1i~:1 ~:: 1 t !on de ln Sanll Pul1ii ;i llc ~,, 111:11 :;uit. ~1L"tivement. l, t 1.:011! rihution rlu CONADEP ii diverses ra\';;a 1 ions s0l'ialc~ t e tl e la constru ~. tion ,Tu Pavill on ci< Chiru1:ie ln ; f:tnl ile et la constl'urtion de si : i'• i o l t:!s d'en :ze is ..r n enw n t , n1imni r -~ i ~ n alleint 2~0.2:l!l tlollars n Hlli :'. 1 ,,•s Conseil, Comm unautnir<' . t•t l i! Service dt l'Ense'g1w1nf't1I. 1 1 .u r al ont troitcmenl. : l h mise L'11 servit e tle 13 eolr-s r-1 :: . . rnl, s . L'effectif dPs co!Ps ru1 :; J,,:-, s'c:-;t arrru dl ' 1 1.750 __..,E,v"s ;: 11 < urs de 1-'ann :•e 1 !,. L '._ ! fl 0 l'( i if to• al de 102 . 14 8 li•vcs ne n 1 r RP nle uue 8.h pour cent ~ n v i n,n dse ci1fants tl'i\J!e scolai r t en 111 II 1u ral. 1 Voil )ps fnil,s: positifs r n Jq l')r', l(•ffation O'H :i ;,.i norte la.{"\ , ll : ,::-:sance de l'Alli a1we pour l, 1 Pro~Ti•, et de s Organisations ln 1 t 111,.,1 ionales de fiuaneemenl. Monsieur le Pr(>sidenl du ACTUALITE IN"l"l!.ilOIA'UONALE 1JJ!,tiAHl,./UfV11sNT Jl n'a pas aim MIAMI! DE l'URCES ANGLAISES A ANGUILLA LO NDR ES {AFP) Des groups de parachutistes bri tann iques et un dtachement des fusilie,s mari ns ont clbarl 20 A h Voyagem fatigu, l'humem chagrine, il ai donn un trnnge specta, de sm la Collins avenue. lui insensi.1Je clans la foule insouciante, excentrique, multicolore... . ki Lui eneo.1e, _lgac dev a nt une mocb ultrn fminine au plus que mini. Lui, enfin, irrit par . le chahut joy e ux cl\me ville atteinte de noctam_'.:::~-w~~'.'.•:'.. bulisme ... et tout cela cause d'un voyage insupportablement long... Mais poun1uoi n'avoil' pas smvi l es conseils de son Agent de voyage et lH'fr AlR FRANCE qui, tous ks jours, en CARAVELLE , lui aurait pennis de rallie1 MIAMI en m ) ins de 2 heures . Pomquoi n'avoir pas achet un 'IUR PRESTIGE AIR FR!Al'-TCE \_i 3 joms pal'tir de 33 US $ (jusqu'au 14 Avl'il) et 30 US $ compter du 15 AVl'il) pa1 PERSONNNE, comp1enant l'hb erg ement en chambre double avec bain, clan s un htel cle g:rancl standing, l'accueil l'arrie _ t une visite de la ville. qu ce matin Angrnlla annon e Ji Vl'"l ll)roc t.aln \ cc le Foreign Office. .l!: ! irn11~:~ne rsist ance n'a si Avec Vi:l' C~n1,te d'Ep2li'!l':l'le r Le -c ommuniqu ,lu l•'or ei:1, \ ' ~l;~~ite~!~i~te au Qcr:u ~ It~n:r~~;fi A LA } lun de parachu tistes, ont db ar q u Anquilla pour appuy er B C l J' a ut.orit du Commissaire de l a a11que ommerc1_a e ' Reine, M. Anthon y Lee. 1 , Ll\ Secrtaire au Foreign Of fice, M. Micha e l Stewart, fera d9Hat_ ; mH~ d cla ration nux. Com'munes a cet ap rs n11di sur la sit , uation . i LE PAPE sit:lNnRA Voyez tout de s;eHe vott:>e BCI-I 1 EN AFRIQUE CIT E DU VATICAN (AFP) L'autel du sanctuaire en t B 1Cl g:um la, dont le pape prcs1clera la j t'.) oc N "' C0 ...: NADER & . CO. 'y;_ IIHTRmUTEUR P.oun HAITI CAJV[X OENEVA . -one of the best PRENEZ IMl\DJ ATEMENT UNE DES .FAMEUSES MONTRES CAMY FT LA UALANCr EN DOUZ[ MENSUA, . 1 . TES. 1 ~ !',, De jour et de nuit MIAMI met ,o jTe di s position mw varit infinie de distraction s et de plaisir. .v. Et du culturel vous aurez le choi x nt1e le s concerts, le thtre l'honn eur de s jlal't is ?e l'Ou f vo re anque Vifltre 1ance c: on s.c 1ation, est sitit Nan1ul gongo prs Knn1p a l a. Le Papt• ,..,..,,~,,..,,.,.,.,,,_,.~,,.,..,,.,._,.,., 1'.,,., . f',.1,,,~,.,.,,,~.,.,,..,.,,,.,..,,.,.,.,.,..,.__,.,,.,~ a+ , #f.~ j.. ~ _ i5 i:~ ~,:y;s~~~~~~ les expositions et les mu ses . ' pr ,i,Jera en outr e , comme Il l'a in
    PAGE 5

    ,1 EUDI 20 MARS 1009 RHUM BARBANCOUR _-?.,~ q;i . .-, r~'..~ VOTRE HOROSCOPE. -Par Frances Drake ,: herch~• la oect:i"n """'ellf'Ollat&t a,. ;ouvde uotr• Cllt'""""•a•r• de na'8sanoe Ill voua trouverez le• p.w,pectfo .. q1WI .,.,... .•iunalent le• autres pour demain. Droit de reproduotio11 t_otal• ou partiell. r••-4. Pror,rt. K;ng Fea.tuN• Syndicat• liloluaiviU . TiENDREDI 21 MARS 1969 !H MARS AU :.!0 AVRIL (BE. LIER): QuaniU\'E:.\l BRE (SCORPION); ::iurveill,.;, votre rythme. Ne prenez pus trP.1 rapidement une dciRion. Si une discus~ion s'impose. pour aildn dre unL• :-:olution. ne forc'..!Z }Jas car VOUq risquerirz de tlPpaRsPl' lt's limites. 2;J NU\'E:v!BHE AU :!tl !JE l'Ei\IBJ.i.E (SAC:ITTAlllE): Ln eonjonction c:-;l g-nralrice d~ r:, sultats durables pour vos efforts Ceux ci sont susceptibles ,J,, vous apport..er un n:1rwrqu.:1li'.l succs. 21 DECEl\IBI AU ~ JA~ VIER (CAPRICORNE), Ecvreu se& influences stimulanL vo.; qua lil.s. Souvenez vous cp1P 1 ... n:.ai lrise de soi et l'effort reflchi scint toujours indispo1rnables. Il Offre d'Emploi Soc implante en Hati re .eherche Deux Electriciens pos sdant de solides connaissances en Electric t Industrielle. Adresser Curiculum Vitae de till t rfren.ees. Bote Postale 1328. devriez, avec une viguem suffi. sante. Cette anne exigera beau coup de patience, mais chi\qUe es sai sera fructeux et vous apJorte . ra de la joie. Naissance de Jean Sbastie.'l Bach, composite•i1. A VENDRE A PRIX REDUIT 1 Batiment pour htel sis Gros-Morne Ptionvilie, en fa ee de fontre de !'.Htel Monta na, comprenant : 10 chambres doubles indpen dantes fin.es au 90 pour ce.ut 1 salon sur toute la largeur du batiment . l salle manger de 32 tabllls de J couverts chacune 1 grande terrasse ciel ouv\lrt J Lot de matriel sanitaire ton1prenan~ : 16 Water-closets 16 Lavahos 6 Bidets Urinoirs 16 Portes-savon 10 Portes serviette 1 Evier 1 Grande parle a 2 battants ( l'Jt verre) avec freins hydrnn Ji4ues llJ PeliLes portes en Ver1e pour les 10 chambres de toilette ;J52 Briques de verre , Primalite 156 Briques de verre ,Nevada 22 Pices de miro:r 24 pou cts x 24 puuces pour palissades 12 Pices de miroir 72 pou~es x 24 pouces pour placards 14 Pices ds, vitre 20 pouces x 12 pouces pour bureau 14 Pices de vitre 40 pouces x 20 pouces pour chifonniers 24 'Pices d'accessoires pour montage des miroirs Les commerants, hteliers e parti.culiers que ces articll peu vent intresser sont pris le.• d7~st o''.. Ranc;• il 1;igen de Voyages HIRONDEL ~,, Angle rues d'es Casernesi et du Centre 207 P.O. Box 1043, Tlphone No. 3172 Banque Populaire Colombo Hatienne LA BANQUE DU PEUPLE BAITIBN AVIS L.-1. l:lAi'u ex porter, 10) Recouvrement d'Effetll de comuu1ree ou de documents ,'l'mport et l'lb.Jori:, 11) Escompte d'Effets Commerciaux. La BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE donne, enfin, rassurance toUB clients, de trouver f eur service un personnel empreNl'i et U1Priment6, toujours -prt leur four oir les renseignements qui pourraient leur fatr. besoin. PORT-AU-PRINCE I.E 27 JANVIER 1969 BANQUE POPtrLAIRE COLOMBO HAITIENNE De Bonnes Affaires poui;: le Commerce et l'industrie OFFRE No. 2-68 KOENIG INTERNATIONAL LTD. DINER SET ... Les plus chics DINET SET en fer forg ou en mtal, fabriqus aux U.S.A. par ANT ARENNI de New York. Plus de 30 Modles votre choix. Le revtement du Mtal en Email out et non peint Sige et dossier en Mousse recouvert de tissu d'ameublement uni ou imprim dans tous les tons. Chaque table et chaise peut-tre achet sparment et dans n'importe quelle quantit dsire. Pour Catalogues de commandes, Prix et tous autres dtails. Visitez LA MAISON YVES MORAILLE 7. Rue des Miracles en face de 1a B.N.R.H. Phone 3777 THROUGHOUT THE WORLDwhite Label .. IS YOUR PASSPORT TO PLEASURE A fa.mous nmne to remombcr. wherever youare. In overy golden drop you @ensc the glorious soft neaa ofpatiently malted bmley, the faint lingerlng fra,grrmce of the poatih'e, and tlrnt delicate.flavour -rare qualitics, thase 1 "White Label" D~WAR 1 S SCO,TCH WHISKY 7 1T NE.VE.R VARIE.S Veut-on contraindre (Suite de la page 4) conclusions du mme rapport Or en 1967 Haiti_ n'a rien d'Aot. 1965 la page 17 il a :reu malgr~ l'Alliance pour le ,crit: Le sous-comit prend Progrs. Depuis cinq ans l'Alliance pour fe Progres n'a pu contri buer en aucune faon aider Haitt. Pour justifier le refus de l'ai de, on oppose Ha1ti, un des, fi~~~t 1 "!m~~~~ai~~sh~l~i!~o~diti~~~ acte que les ressources extrieu 1>1en au contraire les estima res supplmentaires requ'ses dans t.ions d_e l'aide prvues depuis les deux prochains ex,ercices sont l!J64 vont en decroissant d'an estims par le . Secrtadat 3,8 ne en anne. Alors nous sommil!ions de dolllars en 1965-66 mes en prsence du paradoxe et et 9,5 en 1966-67. Il a mllle e la logique mme de l'absurde. ajout : Un examen des pro Dans les conclus ans du rapport blmes (conomiques et so,ciaux du 2 Fvrier 1968 la d'Haiti) montre que le volume . re page, in fine, on lit en effet: et les modal.ts des ressources D'apres une estimation trs pr6 L'itlusion . n'est plus pennis0 ici. comme <'.dans. le pass, comme en 1964, . comme .en. 1965, comme en lUli,, comme en l\Jli'I, comme -en 1Uli8. Ha ti ccintinuera-t-ellt se heurte, au refus Or~Jni sations , de finati.ement ayant ' leur sige Washington '/ Est elle condamne se 11rl:..::;t.mter chaque anne g,amme a mal admini;1 tre et a peu contribu amlio rer les conditions de v,e des pays pauvres de l'Amrique La tine. Combien Haiti a-t-elle reu de ces !i mifliards '/ Depuis 1!}63 la Mission tripar tite OEA CEPAL BID prs une anne de travaux en Haiti concluait la ncessit de raliser brve chance des in vestissements nouveaux de SOI XAN T MILLIONS DE DQL LARS ($ 60.000.0000) 1'an dont 40 mill.ons seraient d'apport tranger. Dans le rapport d'Aot 1965 le Secrtariat Technique du GIAP declare : un niveau d'in vestissement public de quelque 30 milons de dollars par an se rait ncessa_ re pour assurer un , progrs dans le dveloppement conomique d'Hati>. Dans les ,exttJrieures sus mentionner linunaire l'en.cours m.nimum inlorsqu'on les combine dans le ca . dispensable des fonds exttrieure dre d'un effort intrieur rsolu Supplmentaires permettant d'a cet gard, doivent tre -consi1norcer un programme modeste drs seulement COMME LES e dveloppement serait ap11n,.. TOUT PREMIERS PAS vers un mativement de 6,7 et 9 millions programme fcond de l' Allianr.e de do.lars pour tlaitt pour c11apou1: ~aitb. {~:1;e~ti~e~i~~~~:. 1069, Ul70, 1!!71 Ni en 1965, ni en 1966, Hati ~~e!ei:rq~~~n ,.1r1: ~:~:11~: dl1'P toute la vr tl•. .. Nou~ voulons\ poser clafre nwnt id ils. Le vid~r en le fendant du gosier l'anus, pour enlever_. les tripes, le foie, le coeur e1c, Met tre dgorger dns l'eau. Le , B.La cuisson du 'porc doit tre eomplt en raison de sn chair qqui est trs diffidle i't ,h grer parce que trs grasse, PESTE DUBONIQUE peintre n'uppartenant pas il l'A bien nettoyer, le laver, l'~picer Le cochon de lait une fois cuit, le retirer du plateau, fa re la sauc en grattant le plat pour tacher le gratin du fond et des cts. Verser en saucire :•~ EN BOLIVIE 20 MORTS cademie. avec citron, piment; sel el poine LA PAZ (AFP) Une pidmie de peste duboni que, qi a caus une ving taine de morts, est signale dans la rgion d' Apolo, environ 250 kms, au Nord'Est de La Paz. X.X X ARISTOTE ONASSIS CONSERVERA LA NATIONALITE Al{Li.[!;N'l'lNJ<.: BUENOS AIRES (AFP) oignons etc ... Laisser mariner. Pendant ce temps, fuire une farce bien n~leveP. avoc le foie, le coeur, u jambon, du lard,dn pain mouill vec . un beau pi'ment vert. L'ar compagn•~r d'une pure de pom mes d~ terre, de_ choeroute. crue. Le livre de cuisine de NinichP ~• vend dnna ,toutes les librairies. Une commission mdcale a aussitt envoye sur les lieux. Le Gnral Ren Barrientos, i'rc sident de la Rpubl que, qui s' tait rendu rcemment dans la zo ne affecte, en tait rev.enu ma lade. Mais il sernit prsent. tabli. La ,iustke 'argentine a repous s la requte en annulation de ie c~~{e~n'1,~oc::Ju";1~~el:rt~;~ i'~ p='==~~~~~============~~=~=================zi!J hl.que contre M. Aristot• Onas SJS. xx:s: VLADIMIR N o\.BOKOV LAUREAT DE L'ACADEMIE AMERICAINE D,ES ARTS ET LETTRES NEW YORK (AFP) ,...,.. L'Acadmie amrica~e de, Arts et des Lettres a doc' d, mardi, de decerner sa mdaille du mrite l!Hl9 Vladimir Nabokov l'auteur de Lolita>. M.Onassis, ne L Saloniq,ue ( Grece) en SeJJtembre ~U00, ," vait obtenu la citoyennet argen tine le 22 Novembre 1929. Ses avocats ont demand le rejet tl.1 la requte du Procureur en at' guant du fait que leur die".t possde un domicile en Argenti ne: un appartement en locat on dans l'lgant quartier nord d, Buenos Aires. En rendant son jugement, le P1sident du Tribunal a soulign, que la nationalit, une fois ai corde, ne. pouva~t tre retire que pour i1"es mot fs s:raves, et a ajout que, de 1964 1968, l\[ Onassis avait effectu 282 voya ges en utilisant son pas~-,port ar gentin. Ceci rvle clairement, n ajout le Juge, la volont de l'ar Le Cadeau de choix pour PAQUES LA SAINTE BIBLE Vente Spciale MAISON DE LA BIBLE Angle Rues du Centre.et Bonne.Foi La mdaille du mrite, qu s'accompagne d'up Prix de m lie dollars, est attribue chaque an ne un pote, un sculpteur, un romancier. un dramaturge ou un mateur d'exer.eer ses droits .de citoyen argentin. !U:::============:::====E=====~===;ill M/V JOHNNY EXPRESS M/T LAYLA EXPRESS M/V LINGLBE M/V WILLIAM EXPRESS M/T LAYLA EXPRESS M/V JOIINNY EXPRESS M/V WILLIAM EXPRESS Voy.62 Voy,21 Voy. 7 Voy.54 Voy~ 22 Voy.63 Voy. SS 2 Mars 1969 S Mars 1969 6 Mars 1969 13 Mars.1969 20 Mars 1969 20 Mars 1969 27 -Mars 1969 Chambre Frioorifique disponible chaque voyaoe ROGER SASSTNE Place Gef frard No: 117 Etage Building Frank MARTIN: Tel. : 3132

    PAGE 6

    CONFIEZ vos PIE'DS \ . 1 1 .. ,,, AU FIL DES JOlJf(S ... Compllmts •.. .. 2 , la CAMU // > . Ier~~~: r:e~~c~!ui 1 ~!!r ,,. ~s:~1fi. C (SUITE ( L'hotrt111a .l thii~rti: -{SUITE) ,. ) :--~'il :-: :1111! 1 1,rm{• ~ d, tl'u:..: \'t't"h1•:,; 1111 d'1111t •xfH'P ~:-: ion, :ul, ...; ll's 1111lb l'l':-".tP!I~ i11rariable.-l 11: , '~: ;:;~, r::~:~ ,/ ~: 1 ~ ,r~:~h~~~\-lw t•t d1 :,ull i:-011\plinl'II, lt• \ ' Prlw n~t(• i11vn1 i rlhit', h 110111 t'llbe1\'t• tJn g-l•nl•ral la mt• for111e qu'au t-ingul'.er ( ai11:--i dans tous les ,umposs de AllAT , CACHE l'llTE-, PIU:SSE -). Un a~1t.~l~~t~~'.~: :~~:: ~~~1-~~;; _ ~.o~ ri>u~~e,1u:~; port<• plunw, ri e~ :-: purte p.l.irnl', uh c:aehe-eol, d(ls eat'he-eol, un grnllr-dcl, de :-. cTa : ttt."-r.i<'I. 'oulP foiH, dan:-un eertn1n nomhr1.• !-i dl' l'C!tll' f-mrt.P, ln nom J1nr la lllil!'"j~(• du 111:.in_t•I: un touvn lit, tl'l!Vr1•-l1tf-!, llll tin• l1nt11hon, tii'(' linu ,-hons. ve~\/J,~\:: : ~~~-,::~~ 11 1 1 :l~~~;.r~~:l~~ ~: Lre un 111>tn ou un ,,•rhe. ~'il <,st ' un nom, il pn : Qd la m::L?'C}U ..: du pluri(~} t,t le nom qui ~l' :, '.rt te invariahlei i/il f'Rt. t111 Vflrh•. il reste invariable! Pl le 1llnn f!U Ruit pQul prendre ou 11011 Ja llHll' i:~d~~~J!~I \!:~ ;~: 1 1~:~~S~~ ' t;~~:::\ g\r/~ l qui i.rar lt ~ , protge ri e . .la hou,,) . h) Dan!=les nom ~ < >mpo .:.. , .~ ~t ver l'adjectif i,;rnnrl, edui, est rest longtemps invr11 i:1hll' s 'i1 ;;c . compng-n:.iil un nom fm : nin L'auleut de )a n ~ marqlll ' . :1~1•• ~;~'.'.,/:li };~::a~i-~;l ":.': , ;;~;;:1~.~ ,' ; t,:'. a prenuere un rvolutionnaire . , J'ui di• _ ia , :;, eft QUalit que pour moi on ..;c dn,111•_• trop . !.• ___________ _ f,t,~ie,~t , :::~:' ':/';;/'.~ u,~".~,'.i AVIS ~<' . d'aujourd'hui, I ':; du Jilu1 " l n'tant p:us ente:hiil,; l'.uu, ii:ii son dunS certninc: , eonditi ! l:, :hien prltises . . . Je t~l'1!'irw r :li c c su,vol du prohln,e pm un,; ,,1 .• servalion tr<'• s d<1i1 .1n'-" 1h• 1':1r du 2n f('vriel' 1: . tH !,ti1' i.i ~int pl'fic-alion '1 r l'or\hci:rapiJ,, dL CONVIENDRA , dan~ 1, , exarnens, de ne pas c om1itP1 1'llto1 me fautes graves 1.. elles qui llC ' proitvent rie!l (.Ontr. ln 1 1'!lig-t•:1 ce Pl le vl"il~JlL ~.:.iv r ,ir d1..• :-:= didats . mr..i~ q~ti prouvent .. l'U!( ~ ment l ' ignorance de quelque fi nef::-;t~ ou de qurti;uc• ~uhtilit J.!J'ammatiC'alp, 1,. l'vf e ~dam e s, M e ss1NJ1 ..;, .1•' ,ou,..; renwrtif• de m'nvoi1 , :tol : 1 Pl .i• : vous di~ : bon s oir ! :' 1 h :-1 ~ 111; tinfl prnrhaine : Pra,k•I POMPI I . l!S PROJl~ T : l'"nscil 1-:xi•eutif cial Mard1e Nu. 1 RE : Prt BID No. 121/SF-HA Monit e ur Ol'feiel No. 22 l'ou le Dr Franois DUVALIER de excit , , J'a Etat ,. A . vrai . , dire, . ces .. rgles ., que s'endor XX..'C..X qu!W:~s gJ:g-e de Ferses environs. de . 1 A~eriqu~ Cen , ttal~, elle es! Saurions-nous asse : : vous rc• A , ~enue dans l ,so_I_i:w~~t que lui mercier onna repartent venTiraee du 16 Mars 69 ~ortes e~ le Jeu de la. poh~1que !a foi~ pratiques .et thi:oriquf S ... Nous avons 1evu avec plaisir De la Boulangerie ~~\: 11 ~~~i;i~~dans la langue de _Vo_llaire. Helen Shields dans le Stock AU BEURRE CHAUD contribuaient enlaidir son Avec nos plus &mcere_s regrets, t ~~i'/'Y:i' ,i':m~ii•~nJ~ ~t ~~-i~!~,~~'. ~t;~e : i" li~r!s~~~h~:ti~n~o~~~r:ii~de nfas ~~~;bl:et!~~;e~i:/er;~~~t ac~ot;~llt g-rne ~ .Pinchinnt de ,J 11emel Georges GREFFIN,~ Elve ), au li e u de : Injures g-ratuite; pas sions; et eette mme png-e, 5 3 eme alina de l'artic;Je, 7tnL' , olonne : et je lui demande ~ . Mme Moran2e Elize est morte Nous avons appris a,et infini ment de peine la triRtP nuuv e ll, tl? la ,_norl e Mnw ~lt11u11,sp J::lj_ Zl , nee Ray11101)dL• Ed1111111d :-:u, venue en sa rsidenee sise u : a Ruelle Robin hiPt soir 10 111'( c~~}~. la suite d'une lon:ue 11 p 1 La dfunte laisse le souvenir d'une mre d e famille rourageu se et dvoue. En cette douloureuse circons tance, nous prsentons nos :-:in c rcs condolances son pou x Mr. Marange Elize, sa mre, Mme Edouard Edmond, sa soeur Mlle Jeanine Ed111on, a sa belle mre, Mme Vve .Julien Elizc, il ses beaux. fr'res et bel l e s meurs, Mr et Mme Joanel Lu ras el enfants . M. l'A111bassadei11 En,1est Elize, sa fe111p1e et ses (,n1anl_ s , M. et M111e Bertin Lu!y c". enf:rnts, Mme Simon~ Elie el enfants, Monsieur e t Ma,h nw AIL ~ xand1'e Laraque C'l l E Jants, Mr et Madame. Atha 'lll<' Pt < nfant s , M. et Mme .Ath , , n n se Eliz,~ 1 l l Pnfant~ et aux a1.1t1es parents Pl allis si cruel!e1m e nt Jprouv s par ce tleui1. Le convoi mortuaire purtira \l p:1J]oiI funl•i-niJ'e Pnx Villa o 1,ennrlredi ~1 Mars 4 hres p.m . Pharmacies assurant le Service cette nuit. Jeudi 20 Mars 1969 SCIENCIA Rue Dr Audain DE LA SANTE Rue Pave Louis, Snint Pierre, Sminaiet leur confort, en quelquesniots, 'i The_oclore Be.iubru)1_ ,. \ ,.,, ltt re) voir le vrui visage d'Hati pour ~our la l?ile de ftl di-ap, C_ro1x au Rex Theatre le . ~lai Ln reneontre Grgoire _ Eug qu' votre retour chez vous, vous lrnon, , batiste et opnl suisse d1 25 ~fars. ne _ Le Saint Martin ara lieu puissiez 1e faire connaitre et de toutes les couleUl's, Le_ rolc de ,Juda s t•rn tSPr 1(, JH"l?hit mt• dc 1 ln tn::.l'iP11t•f' du dl ~ ve111p1 . 111Pnt t•n lt : l'llll'~ dt1 les, nos Iles . ces g-roupes se sont envols ver& tian de la Malaria (SNEM) pr;, nous pour satisfaire leur curiosente ses compliments tous !es sit et se joindre aux autres cm commerants du Pays et profite me dans un concert pour chande cette occasion pour leur ra11 ter l'lle Merveilleuse et imprimer peler qu'aucun agent ou emplo toutes ses beauts pour les faire y de te Service n'est aut-0risc voir :', l'cran aux plus scepti!rdire~~ 1 ~/~ot;~pt~,ard~ant~h,r'. ~~:\n ~o:i\ ~:~fift~:~. f~u~~:;: s~ns que. le dit agent o~ e_n)p_lo bre croissant des visiteurs venus. ye ne soit porteur ~e requt~1t1~11 de toutes parts. . 'lU ordre d'ac_hnts dument signe~ A cette heure 011 nous vous par. les Co-Directeurs ou par le narlons, ]es guerres. les bruits B_us11:1ess Manager de. eette. 01g cl,• iruerre, les problmes sociaux sat •~n . . . 1 . , e~ politiques troublentJ!es coeurs Dt. V~!vick ~em) Joseon d crent l'anxit. . Co-D1rect~u1 mire eSt fixe un dollar ,

    -



    \ thie et dadmiration



    QUOTI

    LE PLUS ANCIEN D’HAITI
    FONDE EN 1696 ,

    Directeur - Administrateur :
    MAX CHAUVE





    No 27.771 .



    DIEN- .

    N

    Veut-on contraindre Haiti
    a sortir du CIAP?

    ' “DISCOURS DE LA DELEGATION HAITIENNE

    DEVANT LE COMITE
    wot L‘'ALLIANCE

    WASHINGTON, D.C.

    Réunion du 17 au 21 Mars [969
    Monsieur le Président du Comite
    Interam¢ricain de Alliance pour
    le Progrés,



    Monsieur le Secrétaire Exécutlf,
    Messieurs les Membres du Se-
    erétariat. Technique,

    Honorables Représentants des

    Orennisations Internationales,
    la République d’Haiti est tres
    heurense de Popportunité qui lui
    est offerte de faire entendre sa
    voix au sein de cette Assemblce

    Internationale que vous cons-
    litues.
    Elle remercie tous ceux qui,

    soit par sympaihie naturelle, soit
    par curiosité ont voulu étre
    presents 4 ces assises.

    Le rapport du CLAP mention-
    ne A la page 2 des conclusions
    quil y eut des fuits encoura-
    veants au cours de Vannée 1968
    en ve qui concerne te ‘“dévelop-
    pement économique du pays.

    Hest bien noté qu'Haiti. a
    ehregistre un uccroissement des

    L’ Affaire
    d’ Anguilla

    LONDRES (AFP)

    Les anguillais ne ‘négociercnt
    pas avant un retrait complet et
    immcédiat des troupes britanai-
    ques et le départ de M.
    Lee, le Commissaire de la
    ronne charpé de VY Administration
    de V'le, aurait fait savoir, le
    Président Ronald Webster dans
    un télégramme’ adressé au Fo-
    reien Office, selon des informa-
    lions parvenues aujour@hui i
    Londres. Cette nouvelle n’est tou
    tefois pas confirmée a Whitehall.

    Ml. Webster devrait d’ailleurs
    yencontrer dans la journée les re
    présentants britanniques a An-
    wuilla. Il a ianeé un appel a la
    population pour qu’elle participe
    cet aprés midi a une grande ma
    nifestation pacifique contre fa
    presence des troupes britanniques
    dans Vile.

    Tventreprise Wassainissencnt
    iu Cammissaire de la‘ Couronne
    ne sen poursuit pas moins. M.
    Jack Holeomb, lun des Conseil-
    américains de. M. Webster
    avait été interpelé et inter-
    rope, a ele expulsé, confirme-.-
    on. Un avion de la RFA Va em-
    mene aux Hes Vierges qui appar
    Liennent aux Etats Unis



    lers
    qui

    Les pertes
    américaines au
    Vietnam
    SAIGON (AFP),
    Les pertes amerrcaines
    les troix premieres senaines dc
    loffensive generale vietcong et
    nord vietnamiennes se sont mad
    tenues & un niveau élevé, attei-
    nant au total 1140 tués et 5688
    plessés, indique jeudi le Quartier
    Général des Forces américaines

    2 Saison.

    dans

    ‘Nouveau Comité de

    La Ligue Féminine d'Action
    Sociale, une des plus anciennes
    Associations du pays qui a con-
    tribué Gnormément a Vévolution
    de la femme haitienne vient de
    yenouveler son Comité.

    Les nouveaux dirigeants sont:

    Melle. Solange, Dominique,
    Présidente; Mme. Célie Diaquois
    Deslandes, Vice-Présidente ; Mme
    Julien Lauture, Vice-Présidente ;
    Melle. Marie Ange Jolicoeur, Se-
    crétaire; Mme. Maud Leroy, Se-
    crétaire Adjoint; Mme. Daniella
    Celcis, Secr. Internationale; Mme

    Vanina Dallemand, Trésoriere ;

    POUR

    INTERAMERICAIN DE

    Lie PROGRES
    _exportations de L26e et une.
    perte relativement — rédutte de-
    devises par rapport aux années
    antérieures of les cyclones, — les
    inondations, , les invasions, en

    sécheresse avaient. paralysé a’im-
    portants secteurs de ja’ vie econo-
    mique,

    fi a été aussi souligné la re-
    prise croissante du mouvement

    ‘touristique malgré la propagande

    outranciere organisée de Vexté-

    rieur contre le pays.
    Le déficit fiscal

    de annee

    1967 a 6té ecomblé comme le — si-
    vnale Ie rapport cL méme — s’est
    mué en un solde positif. L'en-

    dettement du Gouvernement
    visehevis de la Banque Centrale
    a diminué. Le Plan d’Action E-
    conomique et Sociale du Gouver-
    nement est mis en route et les
    investissements du Secteur public
    vont en s‘accroissant. Le rapport
    reconnait que d'importants con-
    trats ont été signés avec les
    grandes firmes internationales
    soit pour I'installation et‘le con-
    tréle du matériel Hydro-Electri-
    que, soit pour |’établissement
    d'un systéme ‘moderne de téle-
    phone et de télacommunications,
    svit pour Vaugmentation de — la,
    production sucriére, soit = pour
    Vaménagement d'installations por-
    tuaires modernes a la Capitale.
    (Voir suite page 3)





    ,dro.-

    ‘A propos dela .
    Centrale F. Duvalier
    de Péligre

    Le Conseil National duo Deve
    loppempnt... et de Planification
    vient. d’éditer - deux importants
    Bulletins dans lesquels il rensei-
    ene sur le plant de financement
    des travaux de la Centrale Hy-
    Electriquae -Fran¢ois NU-
    VALIER de Péligre.

    Un deg Bulletins imforme sur
    avancement des travaux & Pé
    ligre et vontient des documen-
    taires sur les aspects économi-
    gue et social de Paménage-
    ment de la Centrale.

    ‘autre contient deg informa
    tiins statistiques et budgeétaires
    et: techniques relatives a fa mar
    che des travaux.

    Les Ingénieurg Gérard. Jospi-
    tre de la Commission d’insper-
    tion et Contréle, Pierre Petit,
    Coordonnateur deg Travaux de
    Génie disent dans une «Note
    d'TIntroduction» L’objectif — de
    ce Bulletin est de. présenter
    une chronique fidéle du progres
    des travaux de construction de
    la Centrale Hydro - Eectrique

    Francois DUVALIER a Péligre.
    Nous nous proposons de le pu-

    blier périodiquement jusqu’a In
    chévement des travaux et la mi-

    se en marche‘ de la Centrale..
    Notre seul but est de tenir Je
    public informé ‘du rythme de

    lexécution du Projet, des événe
    ments dintérét spécial survenus
    au cours dé Ja ‘marche des tra-
    vaux, enfin de, solutions qu’on
    aura apportées aux problemesr ,
    les plus importants.

    soe ety
    Nous félicitons Jes spécialis-

    ies due CONADEP pour cette
    initiative qui intéressera’ le pu

    blic de faeon particuliére.



    “HELAS... *

    Philoctéte perd Ia téte e. up-
    yoie des ruades pour exsayer @e-
    muser la galerie et de sauver in
    face.

    Mais il tumbe dane te aflicule.
    en ecitant longuement. 2. Labu-
    chin, en ramassant des pailles ~
    dont Yune (le que) est due au
    préte d’ailleurs--, en menacane
    de relever dex fautes de frangais
    (ies siennes vraisemblablemen:
    eL en se contredisant lui-néme
    Par la seule vertu de Philoetéte,
    Pécrivain Roro Mayard a été con
    verti «d'intellectuel honnétey eb
    edocleur en obcénites.. En outre,
    alors qu'il reproche a tort A Ma-
    yard de jouer >ur les mol:
    fait la méme chose et jotle 1
    me ‘avec les noms. ¢Loisesu sust
    envolé... Ti zoizeau






    Pete.
    Enfin, wucant de fadaises ot
    vetilles qui ne tendent qu’a dépla
    cer la question, et # eseayver dc
    masquer l’essenticl da débats le
    plagiat et VPimposture Sarbomehi
    dénoneés par M. Pierre 4 .
    a faire disparaitre — les Ginette
    Thoby, Conrad Vieux et consort=
    En tout cas, concernant M. Ls
    seau, iv débat est cles, M. Loiseau
    nest pas hahitué aA palauger
    dans la fange ni dans jes chal-
    tianneries» otf cerfains si meu-
    vent si aisément? Et = fableit

    le
    at









    la Ligue Féminine

    : d@’Action Sociale

    Mme. Yvette St. Leuis, Treésorier

    re Adj.

    Conseilléres Mme. Jehan
    Dartigue,. Miss Barbara Wallace,
    Mellie. Pauline Boigris, Melle.
    Odette Price, Mme. Stephen
    Charles, Mme. Cireée Brantome.

    Tout en félicitant le Comite
    sortant présidé par Melle Marie-
    Thértse Colimon pour l’excellent
    travail accompli au cours de son

    mandat, le Nouvelliste présente
    aux nouveaux élus avec Ses
    compliments ses VOCUX de

    tructueuse besogne.

    re

    MAMAN DE SAINT

    Par le Frére CLAIR
    }

    Lorsque le 31 mai 1025, le
    trompettes d'argent des canoii-
    sations saluerent dans la gleire
    ilu Bernin, & Saint-Pierre de Ro
    me, Jean Marie Vianney que Pie
    XI venait de proclamer Saint, de
    nombreux témoignages de sympa:
    s'cleveren!
    ydu monde entier pour exalicr cet

    homme de Dieu dont «l’ascese au
    premier regard faisait fremir.
    Les gourmands, les voluptucux
    s’épouvantaient WVeux-mémes — et
    il devenait pour beaucoup bien
    plus qu'un exemple : il se dres-
    sait comme un reproche, un re-
    mords, une menace, Son appari-
    tio nremettait en cause le hien-
    ' @tre, pourchaassait les facilites,
    flagellait toute sensualité =o meme
    livite, (Tia Varende).





    e saep £2 ayouewld

    Ce euré @Ars, véritable propke



    te des temps modernes dont Va-
    me fulgurante se L
    les hauteurs les plus sublime
    aurait-il atteint ce degre de pain
    teté incroyable, si aul seuil de s2
    vie, une mami au coeur de

    tre ne Imi efit donné une éducn



    tion authentiquement relipieuseâ„¢

    Dés que ce dernier
    chanoine ‘Trochu, put fixer
    objets extérieurs,
    ‘erucifix ou les images picu
    qui
    se mouvoir un peu

    hors des langes, elle commenga :
    conduire Ja menotte mncertaine

    du front & la poitrine eo de Va

    poitrine & Vépaule.
    Dés lige de 18

    (Suite page 6 col. 8)

    hlie intelligent, on n’avrait

    maintenail sur



    ne, écrit le
    lees
    Marie Vianueye
    sa mére, se plut & lui montrer |}



    ornaient les pieces de la fer
    me. Quand les petits bras purent
    plus & Vaise,

    mois, quand la

    les suivre sur ce terran, ce que

    nous nous refusons a faire, par
    respect de nous-méme et Gu pu-
    yl



    les référer au Larousse au wel
    «Philoctétes.
    Gérard LOISFEAU.

    a Vie Internationale —

    PARIS —- AFP —

    Il n’y a pas eu hier de nou
    veaux incidents a Ja Srontiscre
    de POussouri mais la’ presse su:
    viétique estime que ce calme ¢
    précaire. En URSS les senti -
    ments patriotiques sont quotidien
    nement exaltés ct le potic Evrau-
    chenko lui - méme y contribue en
    rappelant dans ses vers les hauts
    fails wuerriers. duo passé. Mais
    cest & Ja conférenee prépara.oire
    4a la réunion mondiale des P.C.
    prévue pour le mois de mai a Mi
    cou,, que Vantagonisme sino - r0-
    viétique se fait Je plus sentiv et
    domine les débats.” Les 6f dele.
    gations examineront jusqu’a fa
    fin de la semaine le projet du da-







    cument qui sera soumis en mat”

    wux PC réunis en conférence ple
    niere, I) définira pour Jes six an
    nees 2 venir la strategie du meu
    yemient communiste mondial. ”
    Celte mise au pied du met
    nivait pas sans susciter des ie-
    sistances dans les partis les plus
    ailachés a veur autonome cl pour
    qui une instance internationale
    ne doit pas porter de cuadamnit -
    tion,
    Ao Anguilla, [oa uwotooor i-
    te de le Couronne Bri-
    tannique a été retablie sans coup
    férir dans cette He de la mer des
    Caratbes et M. Stewart, Secrétai
    re au Foreign Offiee, a afrtin
    que la Grande Bresazne voulait
    neégocier un reglemene 4 long ter
    me tenant compte des vecux de la
    popukation, En attendant an ref
    erendum qui pourract mavoir Tied
    que dans quelques ainees pour
    voir sera exerce® par wa commis:
    saire britanniaue, M. Lee, lequel
    n ailleurs éLé conspué par les
    anguillais aprés son arrivée. A
    VONU on fait déja observer que
    Londres a mis beaucoup plus de
    zele A réduire la rébellion an
    vuillaise que celle du gouverne
    ment rhodésien de M .lan Smice.
    Le voyage que doit faire le Pa-
    pe au mois de juillet en Ougan-
    da, suscite en revanche une vive
    vatisfaction dans ce pays. Ce se-
    ra le septiéme voyage a Vétran -
    ver du Pontificat de Paul VT.
    Le week - end de M. Nixon se
    ra consacré & un réexamen de la







    dea





    pulitique . vietnamienne. Mais
    dores et déja on sait par la“ bou-
    che de M, Laird, Seerétaire “a Ja

    Defense, gue rien 1’indigque que
    lex Etats Unis envisagent pour

    'e moment Je récaire dune fagon ;
    significative Jeur participation ix
    fa guerre. Mo cuaird a cepetedan:
    préeconisé une aide ueccrue dus
    forces sud - vietnamienn afin
    de hater le moment. ott il s pos
    sible, de preecders a un rebrait
    des forees américaines,




    Avant de partir pour ce week-
    end de travail en Floride, ie re
    sident Nixon recevra M. Chahan-
    Delmas. Le Président de VAsseni
    blée Nationale francaise a assis-
    te hier A-un déjeuner offert en
    son honneur par la Chambre de
    Commerce frangaise de New
    York. Dans son allocution i! a
    attiré Vattention sur les excel
    lents résultats obtenus par le
    Président Nixon au cours dv sa
    révente visite en France.

    Un Tlyouchine-18-de la Compa







    LE DRAME DE
    MEXICO :

    MEXICO. (AFP).

    S /

    Devetiu ‘apparemment ‘fou fu:
    rietixguneservileur de. ’Ambas-
    sadewr d’Ethiopie a assassine
    mnatdi, comme snous avons -an-
    noncé hier, -a:coups “de revolver
    et de -couteau ja femme de Am
    hassadeur: et deux servantes, et
    a grievement, blessé deux. enfants
    de Ambassadeur ‘ct leur -institu-
    trice anglaise,
    ‘ Le meurtrier,



    “un. éthiopien,



    de 30> ans, diommé. Berhano
    Atnask,. qui. avait “rétssi a

    senfuir, a. été retrouve “quelques
    heures plus’ tard pendu dais un
    hétel A Vautre bout de la ville,

    L’ambassadeur d‘Ethiopie, M.

    Gaitachew Bekel) ne se trouvait"
    pas a lAmbassade au moment du
    drame, assistant i oun diner offi-
    viel, et ce une — servante
    mexicaine, éthappée a massacre,
    quia donne alarme. :

    Selon ses declarations, Afnask,
    en proie & une vive excitation,
    est entrée brusquement Ay Ambas
    sade, s'est précipité dans la cuisi
    he










    znie égyptionne en transportant coups de couteau, puis dans la
    des pelerins venant de la Mecque, chambre de l'Antbassatrice ‘en
    s'est éerasé ce matin sur l'Aéro- | tiraat des coups de revolver,
    drome d'Assouan. On compte 89 . :
    morts et 12 blessés. (Suire page 6 col. 6)
    Les Manifestati
    | Féte du fer. Mai
    de la Fete du ler. Mai
    ‘
    UNE LETTRE DU MINISTRE MAX A. ANTOINE
    Monsieur le Directeur dront. duc au 8U Avril pro-
    du «Nouvelliste» chai. Ces importantes rencon-
    a ; tres se situeront dans te cadre
    Cher Monsieyr, des manifestation, | grandioses
    en vue (de commeémorer cette

    Il y a vingt ans, le progressis

    te Sous - Secrétaire d’Etat du
    Travail du Gouvernement de
    lImmortel Dumarsais ESTIME

    réunissait les assises du Pre-
    mier Congrés National du Tira-
    vail .Devenu Président & Vie de
    la République, le méme Leader
    des masses laborieuses a pris
    initiative d’organiser un Deuxié
    me Congrés National du Tra-
    vail dont les travaux s’éten-



    Notre Chronique de

    Langage

    Le Francais, tel qu’on le parle

    par le Dr. Pradel POMPILUS

    (Faute dex caracteres de PAL
    phabet phonétique internationale,
    nous avous utilisé les aoyens du
    bord pour vos notations phane-
    tiques. Le sigue 7 indique que ta
    lidison ve se fait pas). ‘

    I] ma été pose tant de que.
    tiuns ‘intéressantes que je ne sae:
    vraiment par quoi commencer. Ce
    pendant. l'intérét soulevé par‘)
    question des liaisons m'engage A
    la veprendre et A vous indiquer
    encore aujourd’hui quelques liai-
    sons a,éviter dans la conversi-
    tion courante, je dis bien : davs
    la conversation courante, et au-
    si quelques liaisons obligatoires.

    Ou ne fait pas en général In
    liaison entre un subsianuif singu-
    lier ou pluriel et Jes conjonctions
    ET, OU suivies du substantif’
    quart, de Vadjectif demi(e), dun
    article, ¢ed’un numeéral, d’un pro-
    nom personnel, d’un | possessi
    dun démonstratif, Gun indéf
    ou d'une preposition Minuit
    et quart. Deux kilos et quar’.
    Trois livres ¢ et quart. Minuit





    et demi. Deux mois vt demi.
    Deux heures et demie. Trai-

    heures © et demie.

    DEUX HEURES-Z-ET DEMI!
    TROIS HEURES-Z-ET DEMIE
    SONT DES LIAISONS PEDAâ„¢
    TES ET PROVINCIALES,

    Le Consulat / et Empire. J.0-
    cauhiers / et les livres. Un chat
    ‘ou un chien.

    Mes fréres (et moi. Ses pre
    rents | et lui. Vos parcnts ott
    nous. Leurs cousins et. leurs
    amis. Voz freres et les miens.
    Ces pieds ¢ et ces mains. TLeurs
    enfants / et ceux d’Andreé.

    Tigres, lions ef animaus, Ae
    doigt et a Yoel. Ao Paris cl
    a Londres. Faute hommes ot

    de chevaux. De part / et dautre.
    On ne fait pas Ja liaison ea ge
    néval entre une forme verhale

    (avoir et étre exceptésy et un
    mot suivant Je suis Henri.
    Tu es / Olivier. Je vois ( Kmite.

    Cours / en chercher. Je wais y

    ’




    aller, J’aimais:/ en parler. Je
    pourrais / en prendre, Je dois
    cerire. Je newsais / ott. Je vais
    ensuite me promener. Vous pour-
    riez / accepter. Venez / a Paris.

    Nous aurons a diseuter. 1 me
    fait / honneur. Hoy prenail ¢ in
    térat. EH devient / aimable.

    VW oéerit’ / une

    ,

    prend / un livre.
    lettre. Tl Ht / un roman. II doit
    y aller, Tl devait / aecepter. II
    yéenit / aujourd’hui, Ns devien-





    nent abéissants, lls parais-
    sent heyreusx. Hs aiment . e-
    crire. [lL a fait appel. [ls ver-
    rien encore de belles choses.
    Sot dit entre nous.

    Sioonoe fait pas da liaison,
    en oweneéral comme lous Pavan
    vuoi) vy oa huit jours, elibe un
    substintif simgulier et un adice-
    tif (ef. un enfant intelligent.
    Uv vent impétueux. Un bruit
    affveux. Un godt! exécrable. Un
    coup imprevu. Uno rane en
    cellent. T’univers ¢ entier. Urn 1
    mords © accablant. Un. mets ¢ e-
    eréable), ou la fait cependai en
    tre un adjectit qualificatif au
    singulier ow au pluriel et un subs
    tantif. :-Un prand-t-homme, En
    parfait-t-accord. Un bon-n-cleve.
    De beaux-z-ornements. De szrs
    ennuis. De grands-z-espoirs.
    plein-n-air ou plén-n-air,



    Ce principe permet’ de nrrqaet
    la distinction, dans fa prononcia
    tien, entre «un savant aveugile
    (iit un savant gui est aveugle.
    savant clant alors substantify et





    un savant-l-aveugle ( un aveu
    gle qui est savant, savant étani
    alors adjectify); un savant chan

    wer (ir un savant qui est élran-
    rer), eb un savant-t-ciranger (07:
    un étranger qui est savant, un é-
    tranger chez, quis ii science cst
    grande, un étranger dont fo scien
    ce est remarquable:, unm savant
    anglais (ir: un savant de nntie-
    nalite anglaise? cf un savanet
    Anglais (2:5: un Aneiats dont In
    science est fdrappante)s ui ori
    dit expert Cérudit: est an sabr-
    tantif et expert, adjectis) et wn
    érudit-t-expert, (érudit est adie
    tif et expert, substantity.

    Dans tous les groupes qui pre-
    cedent; chacun des s@mantemes
    (mots pleins) quit des constituent
    peut étre ou bien subslautifl ou
    bien adjectif. Seule la liaison ou
    la non-liaison permet de marquer
    la distinelion entre tes deus cles
    sex, La langue parlée dispose ici
    dune ressource que ne posceds
    pas In langue Cerite selar Porth
    vraphe traditionnelle.





    ~ On ne fie pas serra
    tes dléments des moms — cemposcs
    au pluricl, méme si la-maraue dit
    pluriel ext notée par Iéevirurc
    des chars “A banes. Des bétes

    er









    A cornes. Des pores-épics. Des
    mouling “ & vent. Des moulins .
    A eat. Un are-en-ciel, des ares



    en-eiel (des arkanciel) un pot 4
    cau, des pots A cau (dépotans.
    Cependant, Iu liaison se fait ay

    pluriel dans deux. composés réu-

    nis en un seul mat des hons-z-

    hommes (orthographic bons bum.

    mes}, des gentils-z-hommes (oi
    thographe gentilshommes 1.

    IL- Une question venue de lune

    de mes auditrices, protesseur de

    -franeais, mvoblige & revenir sui

    la prononciation de quelque, que
    j'ai abordée il y a quinze jours.

    Nous avons vue que dans Vin-
    defini quelque, Pe final ne se pre
    honce pas devant une voyelle oa
    un ho muet, mais se maintien
    dans In praphie, sauf devant un
    et une : quelquie) allusion, (piel
    qa{e} accident, quelqu(e) — illu.
    sion, quelqu(e) ile, queiqu(e) jit
    loire, mais quelqu’un, quelquu
    ne, .

    Mais il va sans dire que cei
    ¢ final se maintient dans Ja pro-
    noneiation et dans la graphi:
    quand «quelque», au singuier.
    est place devant une consonne
    quelque désaprément, quelque deci
    sion, quelque bétise, queique mel
    heur,

    Si quelques est. au pluricl, de
    vant voyelle Ve final se prenon-
    ce et Vs du pluriel se lie en
    avee Ja voyelle duo mat, qui suit
    uelues - z- histoires, — quelques-z
    hommes, quelques accidents, qucl-
    ques-z-uns, quelques-z-unes. De-
    vant consonne, le final se pro-
    nonce également et Ps ne se fait
    pas entendre quelques © dés:t-



    (Suite page 6 cal. 1)



    année la “Pete Nationale du Tra
    vail et de VAgriculture.

    Peu apres ke grande contma-
    tion socio - Geonumique de 1-10,
    cela a Ge une bonne inspiration
    de véunir en un Congres les fer
    ces ouvriéres toute, vibrantes de
    leurs: nouvelles conquétes xocia-
    les pour jeter jes hase, dun pre
    gramme de securite sociale vt
    dorganisation ‘du Travail. De
    meme, au terme de la premicre
    Deocennie de Vere Duvalisviste,
    il est neécessaire de tepir de nou







    velles assises pour effectuer une
    evaluation duo chemin percouru
    et, compte tenu des conqueétes
    qui constituent des droits acquis
    dans Vordre social et éeonomt
    que, aviser aux | moyen Weten-
    dye ees droits pour qiwils repon
    dent micux aux aspi ions des
    ouvriers ot travail the nore
    temps.

    Crest. duis cette opliqde. qile
    Je theme du Deuxieme Congre:
    National du VYravail quit sera

    aussi celui des fétes duo ter Mai.
    a ete choisi: «LA PROMOTION

    DE LHOMME HAITISEN Pak
    LA PRODUCTIVITE AMELLO

    REE ET LE TRAVAIL OU AN
    NISE»s. Ce qui rejoin da ponsce

    suns cesse reiterée die Premier
    Travailleur © de da Nation, Sen
    Exeellence Je Ducteur Francois
    DUVALLER, resident. a Vie de

    la République, daus ses lranscen




    dants Messages du 30) Deécembre
    WOR et duo 2 Sanvier Puay: ste
    vous exhorte, Peuple Hantion. i



    assumer dao velonte de jets git
    doit animner fous leg hommes ai
    cours de antes E6n el celles it

    venir, cir la paix est la seule
    warantie dune vie digne par le

    travail productifs.









    Nul doute que le Plan dAc-
    tien issu des travany due Deusi
    me Congres National du Tra
    Vai] suseitera de nauveaux es
    poirs. Clest dans lentholisiasnie
    de ce neuvel dlan que dex forces
    vives duo Travail manifesteront
    le fer Mai prochain len, adhe-

    sion totale @& la politique progre:
    sixte duo Président a Vie del
    République. de telle sorte que la
    grande parade ouvricre — de ta
    TRéte Nationale duo Travail et de
    VAgricultire soit une veriguhle
    apothéose.
    Convaineus que vous he
    (Suite page 6. Col. 6)

    Tenis



    Le Discours de _
    M. Ramah Theodore

    Directeur Général - Adjoint de PONTP

    La visite cn Haiti des
    invités de marque de la TRANS
    CARIBBEAN AIRWAYS a don-
    née Hen it une série de receptions
    dont Vune des plus grandioses a
    ete celle afferte dans te cadre
    de PHétel El Rancho par lOffi-





    ve National duo Tourisme.
    Cétait un Barbecue dansant

    werementé d'un spectacle présen-

    1@ par ta Troupe Nationale
    Folklorique.

    A cette ovcasion, M. Ramah
    Théodore, Directeur Général de
    V'Ortice National du Tourisme ct
    de la Propayande a prononeé — le
    disvours stiivant.

    xxx
    Mesdames,
    Messieurs,
    Nous tenons tout d@abord

    kemereier tous ceusx-ly qui, aun
    Litre queleonque, nos ent mani
    festé Tour svmpathie en répon-

    dant si atmablement ji netre ite
    Vitation,
    Nos retercraments ‘vont tout

    aussi bien a

    MI. Rey CHALK,




    Président: de da ans-Cavibbonn
    Airways, qu decompagne ce
    wroupe et aux Officiels de cette

    compagnie qui ont rendu possible



    cette rencontre — historique a
    Poecasion «dir vel inaugural de
    cette figne adrienne .
    Chers amis,

    C'est pour neous un reel
    plaisir de vous aceueillir sur la
    terre d'Haiti surnomméc, en
    raison de son hospitalité, terre

    de soleil et du sourire.
    (Suite en derniére page)

    ‘

    oft il a tué Ja‘cuisini¢re A -








    ADRESS





    E : RUE DU CEN
    Se
    _- PORT-AU-PRINCE (HAITI) _
    PHONES : 2282-2482
    P.0. BOX ;

    AU FIL DES JOURS.












    1316





    | par Aubelin Jolicoeur

    HWAMBASSADLEUR::
    LUIS-ALVARADO

    Vice =. Président dus Conseil

    dé. TOBA. dotinera: sa tout irence |

    ‘de ‘presse demain aed hoped:

    Ce matin, pur le eVel Air
    France, yenant de San-Juan est.
    arrive’: Port-au-Prince; Am-
    bassadeur du Pérou .a-VOEA,
    Ur. Luis Alvarado, Vice- Prési-
    dent du Conseil de cette Organi-.-
    sation dont le Président’. est
    Ambassadeur de Colombie, Dr.
    Carlos Holguin.

    _ Ifa été accueilil a son. arrivé
    a Vaéroport Frangois Duvalier
    par le Charge d’Affaires , du
    Pérou, M. Luis Solari, par Vintro
    dlucteur des. Ambassadeurs et des
    Ministres, Mc. Pierre Chavenct,
    par M. Carl Aleindor du Pro-
    Yocole et par ‘VA mbassadeur,
    Espagne, Marquis de Balbueno.

    L’Ambassadeur Alvarado venu
    en mission spéciale. pour VOEA,
    donnera plutot demain i 5 heures
    si conférence de presse.

    JU vepartira vers 7 heures du
    soir le méme jour. :





    Nous lui souhaitons la bien-
    venue veto une fruclueuse mission
    en Haiti. &

    . XXX
    LE DR GERARDO CANET
    vous Wuitguce Hie session de
    travail avec le Vrésident
    Duvalier :

    e Hier, nuatie a cepris Vavion

    pour Washington, DJ. 6., Dro Ge



    rardo A. Canet, Cuordonnateni
    ‘de Ja Mission de POA ey Haiti
    li vienl de passer une Semaine
    parmi nous.

    Le Dr Canet qui ete accunspsa
    gn@ & VAcroport Francois Mn
    vilier par le Représentant de |:
    Mission de FORA en llaiti, M
    “lidenor do Egito Araujo, par
    ialand Roy, Representant deo.
    hiqn Panamericaine, par Msurt:
    Henley, Expert en tourisine de
    cao mission eb par Al. Carl Aleti-
    ‘dor duo Protacole, nous a declare
    en partant qa revieadra ivi
    dans un mois avec un groupe dc
    IS ou 20 experts ode la Missies
    pour une session de travail avec
    le President a Vie de la [epn-
    nlique, Dr Francois Duvalier

    Cette session mettra en présen
    ce dup Présideny de os Rap Cove
    tous des techniciens trivaillant “i
    Te mission technique de VOUS .
    on Waiti. .


















    A LORANGE BALL Boos
    OR MONTANA HOTEL

    La soirée de Mercredi de 10.
    RANGE BALL ROOM de Mon-
    tana Hétel était pleine de délices.



    lis expriment leur
    satisfaction au
    Dr Pompilus

    Mars Toad

    Monstenr Pradel POAMPILUS,
    Docteur es -thetires, diploame cb
    la Sorbonne,

    Port-au-Prince.

    Jaenied. de te

    Cher Maitre,

    eLe bonheur ivest pecs cbatns ies
    choses, mais dans les sentinents
    Vous ne sauries tinaginer A cuct
    point nous sonitnes heureun «
    voir a vous acheminer cette iet-
    tre qui doit etre la preave nant
    feste de notre sincere ainiracion
    - pour Vous, .

    Sans nul doutes vetre utigile
    intention est d'inculquer a la dew
    nesse Haiticnne une solide formu
    lion Litléraire, Marintes fois, noc
    hetdians duo desir de vets ecrire
    pour vous exprimer te vil :
    ment qui nous anitne ao vette
    gard: Biew que tots ne vous col









    naissions que dle nom, votre ode
    vouement exceplionnel dans Peon
    vre deéducation des niasse jae

    uous a pas echappe, Votre adont
    (lost dassurer a be ceneritien
    montante une forte crfure pout
    canaliser les voies d'un brillas'
    avenir ne peut tort eu a raiser,
    @tre enterré dans tes prefondenrs
    de Vinditfercnee. an
    Tine faut pas croire que notre
    i

    missive, si breve saitiedle, soit fe?

    pourvue dtideal te frauchise

    (Suite page 6 col. 7).








    Pant des im
    Capitale a é
    Marvin. Gar
    “tlindsonies Mar
    desntit:a Vorgue. :
    Losevhents étaient regus par de»
    jolios hotesses qui’s‘appellent Yo. -
    lene “Cabral; Rose-Berthe Charles®

    Mona’ Chanipagné, Edith “Carre; ©
    Jeanine Etienne. : eS
    Une “luniitre: tamisee™ voait dal:
    Limidite
    On vemarquait “dans -l’assistance
    fleupie,, M. dean Saurel, ‘Dir
    leur du Haiti. Government Tot-
    rist Bureau a New-York et ‘sit
    captivante femme. Suzanne, 2en
    compapnie de M3. Raymond -Elic
    CL .sa pracicuse femme, jet de
    Miles Hogatth vt Telson;, Ms Ju-
    lian Strauss, Coordonnateur de la
    BiDet sa ravissante femme Katie,
    accompagneés de M. Peyton Par-
    quhar «vendeur de voitures, de
    New York ct sa charmante flem-
    me..Doris; Wr John Lignell, de
    Charleroy, Michigun .,¢t sa jolie
    femme Sally, en compagnie — de

    mini-dazz de la

    sensationelle, aver ¢ |
    fe jeune eve.

    reredt la sboitu. | 7





    ~s













    gracieuse

    Yolene Cabral

    que nous’ avons

    _ admirée dans le spectacle de Guy
    Jean Louis au Rond Point Night °
    Club, devenue hétesse 1 Orange
    Ball Room de Montana, célébrait

    aus’ douze coups de minuit son
    joveux anniverasire de aissance.

    C'est une soirée pleitte de déli-
    ces que les coureurs des+boites de
    nil isiteurs decauvrent *
    peu“a peu. oo .

    of des



    x
    ARRIVE Ll
    UE VOYAGE ©
    the NOALADS
    . Cot apres



    XX :
    CEE F

    du Détrofts

    midi vets 3h.3a

    som arrivés 87 membres du Clu

    de voyage Tha NOMADS de Dt |
    troit et 12 membres d’équipage

    dedeur avion- spécial. o

    Hs sont conduits par le «Trip Di

    rector de cc Clubs) M. Jehn Stuy

    venherg.

    Accueil Yaéroport. Fran-
    cois Duvalier aux rythmes de la
    musique enrrpinante de l’Orches-
    tre dAltred Dorlette, par Agen
    ve Citadelle et Ulldétel Choucou-
    he, ees membres de The Nomads
    ont 6 partagé, par ce dernier
    Rote] cee EL Raneho .omme ic
    fait’ souvent Choucoune avec Tet
    Villa Créale, Marabou, et le
    Dambala.

    Un pregranine spéefal a été





    le

    arrange peur etx par ’'Hétel
    Choucoune qui offre un diner
    show en eur honneuy ce soir au
    Rond PointNight Chub oer par
    VAwence Citadelle . wt
    Nous souhaitons la blenvente

    nux mentbres de The Nomads.

    XXX

    LE GRANT ACTEUR NOIR
    WILLIAM MARSTFALL -
    et tes tyals de xi visite

    cae Tfaite . 5

    tists

    Mardi seis est arrive oa
    Port-au-Prince. fe grand acteur
    noir William Marshall, accom.
    pagne dessa micre, Mme Thelma
    Williams. Tandis que Bill Mars-
    halt et sa mere sont descendus
    Ibo-Leéié, Mely Willims a pris
    logement au Cuil Iaiti -Hote
    Bill Marshal! avait effectue
    sacpremicre Visite ici, ib yo a dix
    sept ans,” Yoecasion de ta

    Grande Premiere du film LYDIA ~









    BALGEY, tire du reman de -
    Kenneth Reberts.

    I] était’ venu ici avee un
    »Partye de soixante personnes

    dont Ia jolie actrice Ann Francis,
    le journaliste Schuyler, Directeur

    in Pittsburgh Courrier.

    La carviere de William Mars-
    hall a suivi une courbe ascendan
    re depuis. son passage en Haiti,

    Sur la scetie comme a la Télé-

    yixion et au cinéma, ses slices
    nese conmptent plus.
    apres Hareld Hobson. de

    London Sunday Times, il est le
    meilleur Othello’ de notte temps.
    Ki route vers ia Jamaique ot il
    allait, tuvmer dans un film inti-
    ilé SKULLDUGGERY de fa
    Universal, + le role du Premier
    vitoven de Papua a devenir
    Attorney General, il avait réndu
    visite a not Bureau du Touris-
    Ine A New York vit il a rencontré
    Théo Duval, Assistant Directeur
    de ce Bureau qui a recommande
    AM. Ramah Théodore. .
    Ce matin, ie Dirécteur Geé-
    (Suite en derniére page)





    ~LIBRES |

    PROPOS ~

    Tar Serge ROCHEMONT



    - Le Maitrg-a-penser de netre
    veneration mest plus,
    ~Parvenu au terme Wun vie

    longue et bien remplie te Doctenr

    Jean Price Mars dut payer sen
    evat au fatal Nautonnier © et
    paisihlement passer sur lautre



    rive,

    - Parti dé son natal Grande-
    Riviere-du-Nord te Docteur Price
    Mars devait pravir avec naturel
    Je brillant escalier des honneurs,

    - Le modeste Professeur
    Lyeée Pétion, doublé d'un savant
    médecin, devait étre tour-&tour



    sh, 7het9h



    REX-THEATRE PRESENTE :

    Samson contre |

    du .

    nn hon depute pour sa cireons-
    criptien, oun precieux diplomate
    pour san pays, un énergique’sé-

    nateur de Ja’ Republique et wre
    prand retour de l'Universite
    d' Haiti.

    “+ Disciple d'Msculape il était
    Yun des derniers représentants
    de ces admirables praticiens qui
    ne eraignaient pas de chevaucher,
    par monts et par vaux afin
    d'apporter I’espoir de la santé a
    nos pauvres freres de l'arriére-
    pays. — *





    (Voir Suite page 2)




    as

    rAGE 6

    LES MOTS CROISES

    PROBLEME No. 60







    nee

    5b — Posstda — Empiche de
    respinpr :

    Ravissante localité méri-



    -'1 KX
    1 [| | | dionale —- Phonétiquement : pe
    || | tite baie
    2 7 — Article — Mise a niveau
    3 | | | 8 — Cri de joie
    4 a | 9 — Ennemi des oiseaux.
    5 |_| |_| xx3
    “6 HORIZONTALEMENT —
    7
    8 I — Département — Juge
    Il —-- Possédé, — Luette
    9 lll — Petit. reste —_Pronom
    IV — Audacieuse — Mot d’en
    7 —_ fant.
    VER rICALEMENT - WY — Coutumes — Déchirure
    1 — Important pour Ja réus- Row —_— Commande au Sud _
    te: . oue a gore
    sity. don Sits “pours VIL — Coule en Suisse — Ro
    3 — Verte — Lac mancier
    4 — Prisé des Anglais — En VIII — Grosse dentelle —-
    pomme TX — It faut le montrer
    Solution du Probleme précédent.
    YORIZONTALEMENT — VERTICALEMENT
    — 2. Apvis; Sol I. Castor; Ma — IL. Apostolat
    _* aoanettes 4. Tee: -tsé; Né “-—— I. Urne; Ui IV. Centime —
    —/5. OT (éter); Léon — 6. V. Ases; Insu ‘— VI. Telstar —

    VIL Est; Me VUI. Oenone —

    IX. ‘Elseneur.

    NXAANEAAAEATATIAA SASS AAAENTAN TATA SAARINEN 7

    Rohmig; Ne —- 7. Liens; Eu —
    8. Ma; Sam 9. At; Mares:





    axxceceeenes 4

    4 4
    4U CAPITOL
    4 Du Jeudi 20 au Samedi-22 Mars
    4 a 6 Hres et a 8 Hres 30
    ¥
    } 4 Istambul
    ¢ Jerk a Istambu
    , %
    4 Avec : Jean Francois Poren et ¢
    z .
    “ Anny Duperey.
    4 Entrée, Gdes 2.00 et 3.00
    4 a
    $ a
    y A partir du Dime niche 23 Mars en cours.
    4 f.e-plus fr acassant film d'action

    de notre temps !

    «GOLDFINGER»

    ASLNEKBN LABELS SATAN ES TEN CANSECAETY



    Banque Nationale
    de la République d’Haiti
    Banque de Etat Haitien

    Lievenez votre propre Comptable en ouvrant
    sanpte Je Chégues a la Banque Nationale

    pe KHOI ICLAE LSS SO SMALLS LANL SLD IED

    entree tnt ental OED PCO N,

    OND

    NO es






    ELLA



    La marque Mondiale
    de Produits Capillaires

    La Brillantine
    qui met de la
    lumiére dans votre
    chevelure et

    la rend plus

    - Brillant Spray
    Spray Brilla nte

    attrayante.
    Parfaite pour

    les perruques.







    FS Tit : i
    H wy ~ :
    Les Produits WELLA sont en vente au Bazar

    de La Poste, dans les Pharmacies et les Studios
    de Beauté.



    a.

    nombreux travaux
    littéraires il était
    sang conteste l'une des voix les
    plus autorisées & Tun des plus
    purs fleurons de notre élite intel- «
    lectuelle,

    — Ceperidant jamais il ne se
    départit de cette souriante philo-
    sophie qui rendait ce grand hom
    me accessible A tous jeunes ,etâ„¢
    yieux. ,
    —_ Non plus il ne renia ga VO-.
    vation premiére de professeur et

    d’historien.
    — Car il fut notre professeur

    a tous, Haitiens, yépandant _ 4
    -pleines po’gnées idées. nouvelles
    et idées forces.

    — Quvrant pour’ nous le
    grand livre d’histoire aussi capti
    vant chapitre des Relations de la
    République Dominicaine et d’Hai

    Par ses
    scientifiques et

    i. :
    * _+ Pixant en larges fresques



    LE NOUVELLISTE

    ‘es-Propos

    (Suite dela lére page).





    Li

    les grandes legons qu'il déga-
    weailpour’nous de ta vie dillus
    tres citoyens,

    _— Btudiant, arc-bouté aux
    solides” sciences) ethno-sociologi -
    ques,’ notre ligion —populaire,
    le. Vaudou, la dépouillant deg
    sombres rayons..de la magie qui
    lui fnisaient une auréole. suspec-
    te.

    — Le Doctetr. Price Mars est
    bien ‘& Vorigine’ de ce mouve -
    ment, de sympathie qui fit jus-

    l'haitien, les =vannes , dune inspi-
    ration “vrale -axée® gur | nos origi-
    nes ethniques.
    — Il -entraina: toute une pléia
    de de jeunes aux études des
    sciences’ ethnologiques: ce ‘qui: per.
    mit la création d'yne longue ‘sui
    te doeuvres originales et fortes.
    —Et: s'il ‘s'est: -penché sur la
    vocation: de élite n’est+ce pas en
    core adns oun but denseigne--
    _ment ?
    —tHa déssillé 1'Haitien, at-

    tice au vaudou le ‘placant sur le teint le’ self -dépréciation; le -ré-
    méme plan que toutes lés reli - vélant & lui - méme. :
    gions primitives qui le jon + —"H @ par ainsi réhabilité

    Aes
    Ages ont occupé et enrichi
    prit des hommes.

    __. Centrant’ son érudition sur
    ‘etude de., notre riche - folklore
    il nous conta de nouvean, et avec
    quelle bonhomie, T Ti-Malice et
    Bouqui.

    —__ Et, ce fut, ouvertes

    ‘Yaitien A ses propres yeux.

    — Et cette Négritude ‘dont il
    est lo pére n’est-ele pas le .cou-
    yonnement de. --son® enseigne -
    ment? N’est - ce pas le but ot
    tendent tous sea savant, écrits: .
    la recherche systématique de
    tous nos motifs dé fierté en vue

    1

    pour

    “faveur fie ‘ceux. qui,

    * propos...



    :

    do la revalorisation de {iiiton
    én particulier et

    du Négre on
    yronéral.
    —Ausst sa renommée dépas-
    sait - elle notre modeste pays
    pour. se répandre aux quatre

    coins du. monde: en Europe, en
    Afrique, aux Btats Unis ete.

    =] Et Von imagine. la grande
    grands en-
    fants grisonnants, ont, pu glag -
    sembler autour du Maitre et re-
    cue liv avee’ ferveur See. derniers

    oe Et. je m'imagine, dans
    la “fraicheuy calme® de’ ‘Pétion: -
    Ville; Onele si® savant, si\-riche
    d'expériences, sage et philosophe,
    parlant,.:" et. “cette “voix, elle.
    nest as: pras de s’éteindre...
    Le -Docteur. Price “Mars est: mort
    sla Légende’ et ‘le culte de YON
    CLE ‘commencent...
    Serge. Rochemont

    Nouvelles sportives d'Afrique

    Le foot-ball Africain, engage
    sur la voie du progrés depuis
    quelque temps, tend a s’affirmer
    de plus en plus.—

    Une confedération 4 1’échele
    continentale, la CAF (confédé -
    rat on Africaine de foot-ball) sie
    gent au Cairad, organise deux
    tournois chaque année: celui des
    nations et celui des clubg cham-

    TU Eeypte, VEthiopie, le Camé-
    roun et le Ghana ont eu le
    grand bonheur de s’attribuer
    Pun ou Vautre de ces trophées.
    Mais la République Démocrati
    que du Congo réalisa Vannée
    derniére la performance la plus
    étonnarite en s‘adjugeant les
    deux trophées & la fois: celui des
    nations remporté par son équipe
    nationale «les léoparday, dont le
    fondateur est lé Président Mo-
    butu, et celui des clubs cham-
    pions, enlevé par sa redoutable
    égu pe championne, le «Tous
    puissant Englebert Mazembes
    de {ubumbashi.

    Ap.ts cet exploit cunsidérable
    les Congolais se sont remis au
    travail en vue de consolider leur
    titre et réputation de champions
    d’Afrique.—

    Une réforme heureuse, inter

    venue & Vinitiative du Ministre |

    de Ja Jeunesse et du Sport, dé

    barrassa Véquipe nationale «Les
    Léopards» de toutes les «vieilles
    gicires, un peu fatiguées, pou
    ne laisser la place qu’aux jeu.
    nes cadres physiquement plu
    _aptes et tachniquement mieux
    rodés.—

    Soumis & une préparation in-
    tense tant sur le plan physigue
    que sur le plan technique et tac
    tique, les «Léopardss, nouvelle
    formule, se’ sont — révéleés plu
    redoutables que année dernitre
    et plas décidés A faire ln loi en
    Afrique. —

    Ebouissants de santé, prati -
    quant avec assez de brio un 1-5-
    3. (systeme pourtant, assez diff:
    cile), ils viennent de donner la
    mesure de leur-talent a l’occagion
    de récentes compétiticns régio
    nales 2 caractére am cal.

    Aussi, s‘impostrent- -ily 9 sun:

    difficulté devant les equines natio
    nales de la Tunisie et ds la RAU
    iors du tournoi du 24 Novembre
    orvanisé a l'occasion du troisic-
    me anniversaire du nouveau ré
    ime.

    ‘Au tournoi de }OCAM, réali-
    sé a Kinshasa 4 Voccasion du
    dame sommet, les «Léopards»
    n’ont pas cu de peine i soumet-
    tre une équipe Sénégalaise brli -
    lanie Windividualités et prati-
    quant avee maitrise la défense
    en ligne, et une équipe ‘Camérou
    naise rajeunie qui se signale par
    ue parfaite. occupation du ter -
    rain et une excellente | ¢ reulation
    du ballon—

    . Vuinqyeurs du roi Pélé et de
    ‘ son intrépide «SANTOS, du Bré
    sil, au_cours d'une rencontre ami
    cale, jouée au Stade Tata Ra -
    phael & Kinshasa Je 8. Janvier
    1969, sur un score serré de 3
    buts a 2, les «Léopards» du Gé-
    néral Mébutu donngnt ma'‘nte
    nant a réfléchir sérieusement &
    ges partenaires Africains.—
    Le professeur René Essomba,













    A PETION VILLE

    Up ee eee aoe




    LES «LEOPARDS» CHAMPIONS D'AFRIQUE

    De notre Correspondant a& Kinshasa Gérard Charles Alerte
    Péquipe “nationale de France des:
    années 57 & 62, est actuellement

    Président de la Fédération Camé
    rounaise de foot - ball et de 1'U

    Véquipe congoluige n’a pas de ri-
    vale en Afrique, en.ce moment,

    KHARTOUM

    ~Avee:-Richard’ Widmark.

    “/Vendredi &26 h. et-8°h. 16

    nion de foot - ball de l’Afr.que
    Centrale qui a séjourné 4 Kin-
    shasa pendant le déroulement de
    ces compétitions amicales, a af-
    firmé daus une interview exclu-
    sive a VACP Agence Congolaise
    de Presse), que Véquipe natio -

    conseiller technique sportif en A-
    frique centrale pour Jes pays sui

    vants: Congo - Brazza, Came -
    roun, Gabon, Tchad et Républi -
    que ‘Centre Africaine. Il avait as
    sisté l'année dernidre & Asmara
    et & Addis - Abéba, en Ethiopie,



    ( POUR TRACTI

    SNSLALKLAL LN CSENE STC CESIA NESE N NNR LEN NH SE

    Les Produits H A M P C QO peuvent étre achetés

    aux adresses suivantes

    APORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

    A la finale de la coupe d’Afrique
    des nations. Il a pu se rendre
    compte de la valeur du feot-ball
    africain. I] a accompagné l’équipe
    Camérounaise au tournoi trian -
    quel il livra_ son opinion sur le
    gulaire de !OCAM, au terme du-
    foot-ball congolais: «Je crois que

    nale congolaise, «les Léopards»
    reste la meilleure formation de
    football du moment en Afrique.
    (sic)

    . Ltex - International frangais
    Colonna Dominique, ancien gar -
    dien de but de la. prestigieuse for
    mation du Stade de Reims et de

    r



    POPPED EE DPI

    TRACTEUR DIESEL



    ON, LIVRAISON DE CANNE

    LABOURAGE
    HERSAGE, SILLONNAGE
    , SARCLAGE

    EXCLUSIVITES
    MOTEUR DIESEL BROWN

    ROBUSTE — ECONOMIQUE
    FRANSMISSION MONOBLOQUE
    AMOVIBLE
    DISPOSITIF EXCLUSIF BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
    CHASSIS UNIFIE
    POUR TOUS DETAILS @ADRESSER

    A

    Charles Féquiére & Cie.

    DEPOSITAIRES

    OE a

    ANN RANA CASRN SEES BEF

    AVIS

    Lalue

    Coles’ Market

    Lalue

    Boulangerie St-Marc
    Ave Jn Jacques Dessalines

    Maison Rigaud

    Rue Panaméricaine

    Delmas Market

    Autoroute Delmas

    Luce Chatelain

    Rue. Toussaint Louverture

    CEERRKREEG WSCA CCE

    PACS SOACSE RCSA NESS IOTEIOI SIO NENNN



    A
    =



    Nidis ye pense qa’ eue peut encore
    faire mieux.» —.)

    Les forces:de cette équipe con
    golaise, pourauit.- il, sont: la
    belle santé des joueurs, la niaitri

    se technique des ‘éléments de ‘clas ©

    se comme Kuibonge, Makelele et
    Mokkili» —

    Aprés sa défaite.& Kinshasa ©
    (3 - 2), un nul & Lagos au Nigé~

    yia (2 - 2), le. F.C. Santos arri-
    va la semame dermére a Johau-
    nesbourg pour une coucte escale
    technique avant de poursuivre
    son voyage & ‘Laurenco ~ Marques |
    en Mozamb.que ou il devrait ren’
    cont®er l’Austria de Viennc.
    Interrogé par les jou.nalistes
    Pélé et ses co - éqquipiers ont te-
    nu a mettre en valeur les pro -
    grés du foot-ball africain:e —
    «Notre tournée africaine a été
    trés intérassante, a déclaré Pélé.
    Certainés équipes que nous avons
    rencontrées, notamment les «Lév
    pards»>du Congo-kfnshasa, pos-
    sédent de trés bons Joueurs et on
    peut dire vraiment que le niveau
    du foot-balI africain. s’est. consi-
    déraklement améloré». (sic)
    L’argentin Ramos Delgado ext
    du méme avis: «le foot-ball afvi
    cain a fait un extraordinaire
    bond en avant,, a-t-il ait. Ce qui
    m’a surtout frappé e’esl la tres
    bonne condition physique de tuu-
    tes leg équipes que nous avons
    rencontrées.2—

    :

    Quant & Mr Angerami, prési -
    dent de Santos, son avis aussi est
    élogieux pour les joueurs afri -
    cains: «J’ai remarqué d’excel -
    lents joueurs , a-t-il précisé, na-
    tamment 4 Kinshasa ot l’équipe
    congolaise dispose en la personne
    de Jeff Kibonge d’un ¢iement de
    trés grande classe.» —(sic)

    pe d’Afrique des nations est deja
    en route. Vingt quatre pays afr: -
    cains y participent, y compr's
    YTle Maurice. Nous souhaitons
    bonne chance A tous, et que le
    meilleur gagne. Que le foot-ball
    Africain en sorte plus dévelop -

    pé.—

    Gérard Ch. ALERTE
    Kinshasa - Congo - Afrique





    «LIVARTIL LIVARTIL».—

    Ce merveilleux produit fran-
    cais dont les effets sont vrai-
    ment remarquables dans les, trou
    bleg hépatiques est en vente &
    la Pharmacie Vital~Herne.

    US.

    S.

    S.

    '

    S.

    a
    ,

    S.

    Ramee ee



    A



    La septiéme édition de ta Cou- -



    Plus de $ 5. essentiellement haitieris aidant a la
    revalorisation de la vie paysanne

    Des milliers de bras haitiens cagnent chaque jour

    Un milliut de sacs de Sisal au service de la Nation Haitiense

    Une Industri Nationale aw service de la Nation Haitienne












    DANS NOS
    AU CAPITOL

    tt MIPTABLE KNOBLIQUE
    Thee Gdes 2.50 et 4,00




    Jeudi 5 6 h et 8
    TECHNIQUE
    ‘DUN MBURTRE | :
    Entrée. Gdes 1.20. et 200

    8 - “Vendredi i. 6 hb. et 8h
    AIRPORT CINE | oh wee SE on
    Jeudi A Gh. 30 et 8 h. 80 ne es 1.20 et 2.00
    LES NOUVELLES
    AVENTURES D’ALI BOB
    Entrée, Gde 1.00. et 1.

    ‘Vendredi dX 6h. 380 ct 8 h. 30

    ‘RIC-CRAC. CINE

    S Joudi a 6 bh. et 8h.
    - £85..2...4,..0 OBEGTIF LUNE.
    Bntrée ‘Gde 1,00 et 1.50, :

    Vendredi a 6 h: et: 8 h. 15
    L’HOMME QUI RIT :
    _ Entrée Gde 0.50 et 1.00.

    Entrée 'Gda 1.00 et 1. 50



    ?



    ‘REX - THEATRE

    Jeudi A Gh. et 8 h. 10
    ‘ALVAREZ KELLY

    | MONTPARNASSE
    Jeudi & 6 h. 15 et 8 h. 15.

    LES SEPT. GLADIATEURS
    ‘Entrée Gde 0.60 :

    Entrée Gdes © 1.50:-et 2.50

    .

    UNE. VIERGE.

    POUR -LE - PRINCE
    Avec Vittorio .Gassmann.
    Entrée: Gdes 1.50 -et 2.50

    2

    " ‘Vendredi a 62h. 15 et 8h. 15
    MESSAGE CHIFFRE
    -Entrée-Gde 0.60





    ,ETOILE CINE CINE PALACE.

    as (PETIONVILLE) Jeudi ac6-h.. et 8h. 15
    Jeudi A 6h, 30 et 8h. 30 LES .BONNES CAUSES
    JUDEX Entrée “Gde .1.00

    Entrée Gdes 1.20. et 2.00

    Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
    LE VOLEUR DE BAGDAD.
    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    .

    Vendredi 26 -h. et 8°h. 15
    LES. NOUVELLES
    AVENTURES. D’ALI BABA ©
    Entrée Gde 1.00.

    CINE SENEGAL

    Jeudi a 6 h. 16 et 8 b. 16
    LA MULATRESSE ot
    entrée Gde 960 et 1.00

    Vendredj A 6 h. 15 et 8. "a 3
    LE BOURREAU

    @WE VENISE ,

    Entrée Gde 0.60: et 1.00



    Drive in Cine Delmas

    Jeudi &°7-h. 9h. .
    LES TREIZE ‘ TANCEES

    DE FU MANCHU

    Entrée. Gdes 2.50 par personne:

    Vendredi a 7 h. et 9.

    LA TAVERNE

    DE LIRLANDAIS

    Entrée 1 dollar par voiture
    ——

    ELDORADO

    “Jeudi i 6 h. et 8 h. 15¢
    FRONTIERES CHINOISES
    Entrée Gdes 1.50 et 3.00

    Pa
    “ot

    De Luxe Auto “Gine
    (DELMAS) — ;

    Jeudi & 7h. et.9 he
    LA CHANSON
    DU SOUVENIR
    Entrée‘‘1 dollar par voiture

    Vendredi .A 7 h: et 9
    UN CERTAIN Mr. INGO -
    OU REQUIEM POUR *
    UN AGENT SECRET
    Entrée 1 dollar spar voiture

    .

    Vendredi A 6 h. et 8 h. 16
    LA RELIGIBUSE
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    CINE OLYMPIA

    Jeudi (En permanence)
    ARASTAO
    Entrée Gde 1.00



    eee

    CINE UNION

    Jeudi a 6 h. 15 et 8 h. 15
    MESSAGE CHIFFRE
    Entrée Gde 0,60

    Vend-edi & 6 h. 15 et 8 h. 15
    ESPIONNAGE’

    A BANGKOK

    Entrée Gde 0.60

    .

    Vendredi (En sermanenee)
    (Zour populair

    AGENT’. Z-55 SHISSION
    DESESPEREE

    Entrée Gde 0.60

    MAGIC CINE

    (SALLE CLIMATISSE)

    Jeudi A 6 h. 15 et 8 h. 15
    L’ESPION DU CAIRE
    Entrée Gdes 1.50 et 2.50

    Vendredi & 6 h. “15 et 8 he 15
    UN COIN DE CIEL BLEU
    Entrée. Gdes 1.20 et 2.50

    CINE STADIUM

    Jeudi (En permanence)
    LE GLAIVE

    DU CONQUERANT
    Entrée Gde 0.60 -

    HAYTIAN AMERICAN SUGAR
    COMPAN

    USINE.HASCO.

    SOCIETE ANONYME HAITIENNE

    PLANYEURS ET FABRICANTS
    - Sucre Raffiné — «HASCO CRYSTAL»
    Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
    Port-au-Prince, Haiti.

    eee |

    2 |



    i.



    SSS

    AF LC O

    Un nom dans V'Economje du Pays

    S.A. F.C. 0.

    A FL C. 0.

    A. F. LC. 0.
    A. FL C. 0.
    AFL C0.

    SAAC EEE :



    KHAN AMMHN NAIM NINN HEINE EIN. III ISMN Ie

    SIROP PECTORAL SEJOURNE

    A base de CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

    Teux., Rhumes; Brenchites Earouements, Influenza.
    . Atfections des Poumons

    Gott agréable — Conservation.








    Institution. L‘importance duo pr:
    gramme de restauration des cul

    REE

    a AAA MAO Ay

    =

    aa

    ee

    ah Ae RA Se An

    an

    RAR A RA Pm

    a Aran te

    a

    JUD 20 MARS 1969

    «LE. NOUVELLISTE>



    Une serie de projets agricdles Le renforeement
    et industriels Gtudiés par VIDAL
    et le CONADALP sont déjA en sein de chaqu
    route, D'importantes réformes nistériel a até systématiquentert
    institutionnellus ont. été entas organise,
    mées,_telles la Réforme de Ven ;
    seignement r teus les degrés en
    Haiti, la reorganisation, adminis Conseil Nationa’
    trative de ancien Office National
    du’ Café aménagé suv des bases
    plus rationnelles :pour la .promo-
    tion du Café et dautres denrée:
    @exportations. Pour assurer fa de Mars 1968 un Comité de Coor,
    restauration des pantations ca- dination
    quarante techniciens of cole, Une
    été transférés duo Ministere is
    VAgrieultyre a cette nouvelle on dafe duo méme mois. Une Dé-
    cret de Septembre 1968 a erée un
    nouvel Organisme Autonome de-
    Conseil National det.

    caféieres a été reconnae — pomime

    par le rappert du CIAP (page &)

    BPD BBB PPP

    . +



    ie seul de



    PIHERIEIIOPIICE LICE SOLE OE EIEN



    la premiére machine
    ia machine zigzag san

    Elle s'ouvre et se referme comme une fieur:
    On rabat tout simplement les volets et la mac

    préte a l'emploi. .

    Ecrin d'accessoires loge, bien
    bras supérieur de la machine.

    Pied de biche polyvalent et tension universeile du fil.
    Plus gue 2 boutons pour effectuer pratiquement toute

    la couture.

    De fabrication suisse, |-elna lotus est particuliére-
    ment robuste. Elle coud tous les tissus, des plus fins
    aux plus épais et offre plus de 20 applications pra-
    tiques — méme une boutonniére instantanee.






    institutionnel
    ‘des Unités de programmation au
    ey Département Mi

    vient d'étre créé pour organise.
    da lutte contre Vérosion e’est le
    Qe Reboisement
    La loi de Févridr 1968 a créé un
    Oryanisme nouveau
    tement des Affaires Sociales,
    a ¢té eréé également par la’ loi

    de Pengeignement

    miniére a été adoptees par Der





    en évidence, dans le

    WVeut-on contrai

    (Suite de la lére page) S

    +

    Recherche Sejentif£ique’ charge

    de promouvoly la reeherche séien:

    lifique et technique au niveau
    des secteursepublics et privés.

    aA
    Duis ‘le secteur Agricole, les
    sacrifices fisenwx du Gouverne-
    ment qui ént permis la relance
    deg plantations ct de VPindustrie
    du Sisdl, Vorganisatoin, ration-
    nelle’ des cafétersies, la construc-
    tion de petits-systémes Wivrigza-
    tion par VIDAT et le CONADED,
    Vamelioration des piturayes et
    deS gomences, la réorpanisation
    du'systeme de crédit tpricole su
    pervisé sont des falts — posilifs
    soulipnés a la page U ca ravport
    Vinal et qui autorisent beaucoup

    Vespoirs. * : i
    Lisetivité industrielle a enre-'









    SOE IER SOL SOR LER IIEE OLE RICE ICE RICENS



    coudre famitiale compacie, ;
    probleme, préte a coudre en unt



    Distributeur: R.H. CARLSTROEM

    "Rue Bonne Foi

    wistré und expansion imodérée aii
    1968. Malgré la réduction
    exportations.de cuivre le secteur
    minier ‘a connu ,cependant
    on -appréciable griice ila
    Les conclusicns duran
    port du Comité Interamérieain de
    l’Alliance: pour le Progrés. Je men
    tionnent “A la page 3. L’gecent a
    &té mis également sur le prepzram
    me de promotion indusivielle pra
    paré par ‘le Gouverhement
    Actueilentent
    me est déjh, en exécution.

    Le rapport reconnail que les, ce

    ment ont enrepistré unc augne
    tation. de 18 pour cent contre me

    19G7 et cela est’ di. prinvipale-

    ment au palier plus. Glevé des ex

    4

    LE

    partment store d'Haiti



    Qurde main

    T-AU-PR



    portations: Il est aussi. reeonnu
    que ole “Gouvernement ‘haitien: a
    pris des inésurés pour décourager,
    les importations de luxe et que
    des ‘charges -fiscales: sur, les tran
    sactions -sont destinées:au finan-
    cement -du barrage hydro. -~éle
    trique jde’ Pélipre; ce.qui con
    huera. & -Vaugmentation générale
    du niveau.» ‘des. iiveslissenients
    pour 1969, :



    Grace dale oseveres = oaniesurcs
    Waustérire .Sininciere des dé pen=
    ses courantes: du Gouvernenerit
    “cat “diminué par rapport a Vane
    née 1967 et cela le rapport final
    su Comité Giteramericaim de VAl
    lance pour le: Progres: Je recen-
    nait formellement ala‘page 1 de:
    Conclusions. La diminution des
    réserves monétaires interudliona
    ies a été seulement de 100.000
    dollars comparés & 2 millions cu
    1967,

    il est aussi reconmu que le

    Plan d'Action Economique et So *

    ciale 1068 -- 196) constitue (un
    effort important pour déterimi-
    ner un ordre de priorité dans hia
    planification des investissements
    publics. Ji est aussi admis du
    point de vue institutionnel sue
    les Organismes de planification
    seclorielle ont été renforceés et a-
    mnéliorés pour eréer uu systenie
    administratif adéquat en vue de
    Vexécution du Plan: De méme 'e
    contréle des recettes publiques a
    é vrenforeé et la Cour Supéricu
    re des Comptes se charge de Pau
    dil des entreprises oti, Etat a
    une cortaine participation, .

    Le rapport signale a& lav page
    5 les” progres tres notables reali
    sés dans le domaine social par
    exemple dans la lutte pour Vérd
    dication de la Malaria, pour Vap
    provisionrement en va potable
    cto la véforme de Vouscipeement
    a tous Jes degrés en Maiti.



    leu fatt, selon ies reconianid:
    lions antéricures du CLAP et bse
    Jon les termes memes de son der
    aier rapport la stltuatian évono-
    migque et sociale en Hai a cor
    nu, praee aux efforts du Gouver-
    nsiment, des progres oneeura-
    geants,



    Le rapport duo GLAi? souligns
    Ggalement & la page 6 des con-
    clusions la lutte menée suc
    ces contre Je Pian, Pancaerstion
    des services en eau potable et en
    fin vrammes de développemecul agri-
    cole et industriel et d'ameénage-
    nent WVinfyastructure — ausquels
    participent les Nations Unies jet
    cooptient les Gouvernement: Al
    lemand et Israélien.>





    ra







    En ce qui concerne les travaux

    dintrastructure retenons trois

    secteurs clés selon ta sugeestion
    de Vexpert en Planification de
    la Banque Mondiaie. le Profes-
    seur Albert Waterston 5 Les
    ‘Transports et Comfiuniga ens
    PEnergie -- Agriculture.

    Dans Je domaine des trac:



    ‘Encore ce

    mal
    de dos

    lancinant?

    Comet





    eK

    eons









    NCE

    a4
    3

    SKKRKAKK NINN MEIN IMIS RBA A MA

    SNLKNMALAANAANNNKKHKM WKN NHN MMIII

    ports, du début de l'année 1903
    iv nos’ jours, douze kilometre: de
    béton armé recouvrent Je pre-
    mier, trongon de la route du’ Sud
    pour un total de 446.212 dollars.

    Ce coat comprend égaiement: la

    chat des machines, “de l’équipe-
    ment et les travaux. concomi-
    tants d'études cde projets spécifi=
    quése Rola Route dw Sud,
    : ;

    Auvours. de da memes année
    1968 fut “ent reprise da sconstiuc
    tion des ponts “de Carrefoury de

    PCy | Vile; les =travats “preli-©

    mindires-desconstruction “du =poue
    sur as Momance “et duPont So.
    déevsur VAtibonite pour cunetétal
    de"76,688 «dollars, we

    Atarecequi-concerne le: prop rim

    ome .d’entretien des ..Routes >. pour
    1968 -.la-Seexttairerie d’Etat ‘dee
    ‘Travaux. Publics, Transports. et
    Communications a entrepris, la
    refection de la route Plaisanée ---
    Limbé 24 kms, de la route .Port-
    au-Prince —-. Carrefour 10 kms,
    de la route Vieux Bour -d’Aqitin
    -— Cavaillon: 40.kms; de elle de
    Duvalier’- Ville a Arcahaie 10
    kins, de celle du-Cap -—- Milot 18

    kms, de-eelle du. Pont Sondé in?

    Mirebalais 70 kms, du Morne &
    Cabrits -- Mirebalais 40. kow
    soit au total 386.914 dollars pou:
    222 kms,

    Depuis L052 Je Gouvernemen
    Haitien a lance des appels pres-
    sants aux organisations interra
    tionales pour obtenir un prét des
    tiné au financement des travaux
    de modernisation des installer
    tions portuaires de Port-au-Prin
    ce, Malgré la rationalite de:
    plans soumis a leur attention, coy
    appels restérent sans échos * On

    edoit) reconneire que Je rappor

    final du ‘Sous Comité du CIAP
    sup Haiti @Aoat 1965 a mis Pac
    cent sur la haute priorité de ce
    projele’Le renport: avait, méme

    dit (page 10) 2 «il serait: souhai-
    Table quvun Orsanisine Internatio
    nabesintéresse au financement

    de co Projet qui contribuera — ¢n
    meme temps que le nouvel aéro:
    port A la renaissince du Touris-
    mes. Alas al est bien connue que
    fe Comité Inter - Américain de
    Alliance poyr Je Progrés wa pas
    Pautorité nécessaive pour rendre
    exécutoire ges) reconmmandation®
    viscsdevis des Organismes Tnterna
    tionaux, deo financement. Malgre
    Vexiguité de ses ressources, — te
    Gouvernement Haitien apres a
    construction, sans aucune — aide
    Crieure, de PAdroport Intern:
    tional Franeois Duvalier. un des
    plus beaux de la zone des Carai-



    ON




    evgivea

    CROSS

    AMERICA'S FINEST
    WRITING INSTRUMENT

    Pons or Pencils
    evaliehle in
    aa KT GOLD FILL aD
    ( ANS
    LUSTROUS GHROME
    Tey






    GEGRGES SICARD
    63 Ree des Fronts
    Forts.





    + hu-Brince.

    de la République, Son Excellence |
    -LHonorable Docteur Francois. 14





    tS SSSSSSADASAD a NAAADASASAAAASIAAS ASA A oA

    SLLASASAADADSALAS AAAS AAS A



    Protection Contre les Caries



    Hea Ciggeidmontre scientiTiquement que le Fluor dureit Femail des dents

    et le rend plus resistant,

    Odol Plior AkKtiv protege effiencement contre tes caries et rend les dents

    Pune blancheur éblouissante.

    Odol Fluor Aktiv garantit toujours une haleine fraiche et agréable.

    BAZAR DE LA: POSTE

    t
    et dans les meilleures Epiceries.





    bes, dut entreprendre seul a tal A 700,000 dollar
    construction di Wharl de. Port- diéquipement com]
    oo : dyagues, remorquen

    En Juillet 1967, la Banque Na 7 Pesen Clee @
    tionale de la République d’HRii Un contrat
    fut chargée par le Gouvernement j, J. G. White Ene
    Maitien de la gestionset de PAU puration de New Yodk, pow
    ministration du Bort Ele recut supervision des ivaivaus ide celle
    instructoin du Piésident a Vie Premidve Phase. Ces Sravaux,
    vont bon Gain. fa dirue qu’elle
    i comiporte avirces la zone Nttoras-
    ulier, d’entreprendre Vexe@cution | je at Nord de Part-aw Pa dice
    duo programme. de modermsation (sin mise en int d'etre rembla
    generale du: Port de la Gapitale. yoo aves Jes produits it, doagua:
    Lae premiere phase. du yprogram eo, pour. avy de, lieu d’entrepo
    até approuvée Je 11 Noveinbre | gage pour le nouveau Port, eb
    19682 par le? Conseil des Socrétei pour le Port-frant previ au Pro |
    res d’Etat. | geraunie. Ce Port-frane | cervira.


















    Bille comporte déjavdes -déper-
    ses “échélonnées s’élevant) atta:

    “Voir suite pase 4

    Gardez un long souvenir.
    | Des bons souvenirs |

    Un Deux Trois...Clac
    AVEC KODAK.

    SUR LES

    Amis =

    : Bébés >

    Cérémonies _

    a -

    Diners ©. *

    Excursions —
    ‘ Foules -

    - (zroupes |

    - Habitations

    Imprevus.

    Jardins

    avec votre KODAK
    pour toujours. .

    - DON MOHR SALES CORP



    GARNSAAN AANA ARAL ANRANAS NASA R SARA SRN AAN THA BAN ARS EN NEL NNNAN WNL NWN WN Wl ING

    ,

    vam

    ’
    '



    %

    *

    Ien vente au



    EXNANAAANANNAANSSN_NKHNAMNKAKANNANAKK NAH NAKHON NNW INTENT HI



    GINO At So a eee

    EXCEIKKEKS












    de complément au Tare

    tr
    la

    * blique d'Haiti,

    .

    loppement du secteur

    a

    dollars en 1968,

    AQ total au cours de lannée
    1908* rien que pour Je Secteur
    TT ansport, Haiti a investi 2.687
    840 dollars qui se décomposent
    comme suit : 700.000 dollars par
    VAdministration Portuatre pour

    Tndus-
    jel que se propose de finaneer
    Banque Nationale de la Répu

    Le Conadep 2 apporte au déve

    Transport tions, '

    fl faus mentionner ici le con
    tint signé le TeAatit 1068 avec
    une firme cinadienge pour la re-,
    yonte de nutre systéme telépho-
    nique et Ie, modernisation de no-~
    tre systéme de radio communica

    «LB NOUVELLISTE>

    (Suite’de la -8éme" page)

    Blectrieité Péligres eréd- parla.
    Loi du 22 Mai.1968.

    Pour les travaux de ‘Génie Ci
    vil et d@aménagement de la Cen
    trale Hydre - iBleetrique Ie CO-
    NADEP a contribué pour 31.480
    dollars.

    une importante contribution. fn ja Modernisation du Whar! de : . Le Gouvernement Haitien ati
    et'fet les travaux J’ent-etion ¢: Port-au-Prince; 1.039.813 dollars Dang le Secteur de l'Energie le \gné-un conrat: avec la SOFRE-
    de réparation des routes du Poe pour les ditférentes réalisations Gouvernement Haitien a déja ver LEC (Société Brangaise d'Etudes
    té - Cow, Limbé — Borenc, Gran de la Seerétairerie d’Etat des sé plus d’un million.de dollars A et. de Réalisations d’Equipements
    ~de Riviere du Nord — Ranquiite, Travaux Publics; 898.033 dollars la firme milanaise fournisseuse Electriques) pour la. supervision.
    Route de la découverte -A Kens- par le CONADEP soit pour Ja ‘de Turbines Hydro - électriques des travaux de Génie Civil.
    eoff, travaux d’achavement de construction ou Ventretien de rou et autres matériels grace “aux Il a été déja rendu .disponible
    PAcroport In.ernational Fren- tes vicinales. .fonds actumulés dans un Compte en faveur de cette société un mon

    gois Duvalies ont cotté 890.053

    OEE ROE OEE OI TIDY CELINE ED LEIS EAE EA AIA EAL EEA

    ©:

    LessloseioseletstotoleteteteseseLetoteteletetetese LUEVOCCOUGO OVS:

    Releteietetetesotebesetexesetstshetetetoseseleteseselegeketelossletelokeseszese






    ToyesstetereseReketes-Letetereiezetesebozs sole sese$

    uy

    Spécial dénommé





    i m* ime MIAMI
    Ii mn‘a pas aime MIAMI!
    - Voyageur fatigué, a Vhumeur chagrine, il a donné un étrange specta-
    ele sur la Collins avenue, lui insensivie dans la foule insouciante, excen-
    trique, multicolore... .

    Lui encore, agacé devant une mode ultra féminine au plus que mini.
    Lui, enfin, irrité par Je chahut joyeux d’une ville atteinte de noctam-
    bulisme... et tout cela a cause d’un voyage insupportablement long...

    Mais pourquoi n’avoir pas suivi les conseils de son Agent de voyage
    et preféré ALR FRANCE qui, tous les jours, en CARAVELLE, lui au-
    rait permis de rallier MIAMI en moins de 2 heures.

    Pourquoi n’avoir pas acheté un TOUR PRESTIGE ' AIR FRAMCE
    3 jours a partir de 33 US $ (jusqu’au 14 Avril) et 30 US $ (A compter
    du 15 Avril) par PERSONNNE, comprenant Vhébergement en cham-

    bre double avee bain, dans un hétel de grand standing, Vaccueil & Varri- |
    -vée et une visite de la ville. ;

    De jour et de nuit MIAMT met a votre disposition une variété infinie
    de distractions et de plaisir.

    Et du cdté culturel vous aurez Je choix éntre les concerts, le théatre, |

    les expositions et les musées. .
    ais... si votre plaisir préféré est de faire des emplettes, des maga-
    sins connus dans le monde entier vous y proposeront les dernieres. créa-
    tions de la mode aux prix les plus avantageux. | ‘
    SUR LA CARAVELLE DU SOLEIL PARTEZ POUR MIAMI...
    Lr) PARADIS AMERICAIN DE3 VACANCES ! ,

    AIR FRA!

    LE PLUS GRaND RESEAU DU MONDE
    AIR FRANCE ou ses Agents Agréés.



    Pour toutes Réservations :



    «Obligations

    SOLO HRN I





    tant de 164,090 dollars. Le pro-
    jet de Pétigre intéresse au. plus
    haut point le.développement éco
    nomique d’Haiti. Outre des ayan
    tages quwapportera la diffusion
    de Vénergie, le complexe aura
    également pour objet Virrigation
    de la Vallée de l’Artibonite. Les
    50 m 3 seconde d’eau permettront
    en effet la mise en valeur de 32
    000 hectares dans la basse pla -
    ne. Liinstallation de énergie va
    puissamment aider au développe
    ment de la plaine du. Cul de Sue
    li en sera de méme de la Plaine
    des Gonaives
    désolé.c
    L’Usine Hydro*’- Elestrique
    ecomprendra 3 Turbines 4 réac-
    tion, a axe verticale une puis-
    sanee de 18.000 Hf? chacun vous
    27 métres de chute, Leur aecou-
    plement s’effectucra — respective
    ment & 8 alternateurs de 6.000
    KVA eb une puissance nominee
    de 12,800 kilowat's a 80 pow
    cent de facteur de puissance ci
    200 tours minute.Le coursnt s°-
    va triphacé de 66 cycles ct de
    13.800 volts.

    Dans le Secteur Social le pre
    gramme quinquennal d’améliora-
    tion de la Santé Publivue se pou:
    suit getivement. La’ contribution
    du CONADEP &@ diverses réalisa
    lions sociales tetle la construc-
    tion du Pavillon ic Chirurgie In-
    fantile et la construction de si:
    ovoles denseignement primaire +
    a atteint 240.239 dollars en 1962.

    Tes Conseils Communautaire:
    et le Service de lEnse’gnement
    rural ont étroitement coopére 2
    is mise en service de 18 écoles ra

    ‘ pales. L'effectif des écoles rurs
    les sest aceru de 4.750 Aléves ru
    cours de Vannée 1968. TLiefiectil

    %- total de 102.148 éleves ne repre:

    sente que 8.6 pour cent environ

    dse enfants Wage scolaire en n‘-
    L
    :

    lien rural.

    te



    COGS

    TOE

    otetekoketos

    ix

    CRA AUREL OIOS





    Toa les faits positifs ene Ja
    Délégation d’Hairi norte A laces
    viatssance de Alliance pour ik
    Progres et des Organisations In
    ternationales de financement.
    Monsieur Je Président du







    ACTUALITE
    INTENXNATIONALE
    DebARWQUBEMENT

    DE FORCES ANGLAISES
    A ANGUILLA

    LONDRES (AFP) —

    Deg groupes de parachutistes
    pritanniques et un détachement
    des fusiliers marins ont débar-
    qué ce matin & Anguilla annon
    ee le Foreign Office.

    Aucune résistance n’a
    enalée,

    Le communiqué du Foreign
    Office ajoute que ‘les troupes.
    appartenant au deuxiéme batail
    lon- de parachutistes, ont débar
    qué a Anquilla pour appuyer
    Vautorité du Commissaire de Ja
    Reine, M. Anthony Lee.

    Le Seerétaire ay Foreign Of-

    été sI-





    & fice, M. Michael Stewart, fera

    & une déclaration aux Con’munes

    © cet apres midi sur la situation.

    8 xxXX

    < LE PAPE SE RENDRA

    & EN AFRIQUE

    & CITE DU VATICAN (AFP)

    s Liautel du sanctuaire érigé en
    Vhonneur des partis de l’Ou-
    ganda, dont le pape présidera la
    consécration, est sithé a4. Namu-
    gongo pres Kampala, Le Pape

    présidera en outre, comme {1 l’a
    ind.qué lui-méme, une réunion
    des évéques du continent = afri-
    cain. Ceux-ci se rencontreront,
    précise un communiqué, pour, un
    échange de vues sur des proble-
    mes (intérét commun.

    xxx 0
    NAIROBI (AFP)

    Le Président Jomo Kenyatta
    a invité aujourd’hui le Pape a se
    rendre en visite officielle au
    Kenya au cours de son voyap>
    en Afrique.

    Le Président a fait cette in-
    vitat‘or alors qu'il recevait Myr
    Pierluigi Sartorelli, Nonce Apos.
    tolique au Kenya, porteur dun
    message dans lequel Je Saint
    Pére confirmait son intent’on de
    se rendre en Ouganda en juillet
    prochain,

    DILL SSISSISISSIPL SSS A! VLAADAADSLALDA ADIDAS = ILS DSSSS LSA AAAALD ALD ABEL I! SL ALS EAAAAD AAAS NSP ASAIADINSISALIDIANASAS |

    IIA A aS cS,



    ws

    c

    Extraordinaire

    d’une boisson saine hygiénique ET

    Délectable °

    pas Cher

    teilles deg autres boissons.

    FLA-VOR-AID,
    Adoptez
    . FLA-VOR-AID

    25 Centimes le Sachet,

    deux minutes seulement pour avoir, prét & servir, un demi-gallon

    6 saveurs différentes, raisin, orange, citron, cerise, f-aise,, groseille,
    un gofit pur, délicieux, frais, apprécié par les petits et les grands ET

    un 1/2 gallon d’eau 30 centimes de sucre, un sachet de FLA-VOR-
    ALD 25 centimes, au total 65 centimes pour l’équivalent de 5 bou-

    In boisson- des fumilles, qu’on prépare soi-méme et qu’on sert a
    yulunté aux enfants qui en raffolent et aux grands qui gen régalent.

    En vente dans toutes les Epiceries

    Distributeur — Maison E. J. Martijn et Co.







    ‘sation ‘Internationale

    et de la Savanne -

    “BOOOORSO0CGHSCSN SOOCCORNE ISOs Wo ua SAA LS AAA SLATS,

    Comité Tnterameéricain

    de Alliance ‘pour le Frogrés,
    Monsieur le Seeretalve sea,
    Messieurs les “Menibres dae
    Sverétariat “Technique; (+



    Messieurs © les “Représentants
    des Organisations les, :

    C’est avec une ‘lépitime fiertc,
    ‘ut la téte haute qtte Jes Dalépues
    de la: République’ d’Huiti ese spre,
    sentent pour la. -ciirquidme::fois -
    consécutive devant.celle Organ!
    “pourtant
    au service du Progrés.

    Habitué depuis des-siécles & ta
    félonie du monde et aux chausse-
    trapes des organisations interna-
    tionales rien ne peut. plus’ nora

    étonner, nous jes Négres de’ la
    terre d’Flaiti.

    MOO ORR OOOT ROTEL ERE ORES ELLEOLIES
    oR Cw ese
    Gaginez
    ~

    RY FE

    NT

    aA

    hustiers, tous les forbans
    de tous les horizons ont laissé iu
    plus” profound de. nous-mémes: 2t:

    ple libre ct fer des
    dessin, de larnes et de donlew’
    Crest
    mabe qivest: sortie la Républiqie
    od Haiti: Haitivest: seule:



    Tous des: pirates, tous les {te
    vents

    dans nole subsconscient de: peu-
    empreiites

    duo fond: de da omisere iru:

    Le dernier rapport. dus Comité

    Interaniériciin de Alliance “pour
    Je -Progres. de Mars (1969 "viens
    une foissde-plus nous
    de“ facon 'cloquente qi’au: sein de

    confitnier

    cette Asseniblée i] “se “trouve “enco:
    re-des “partisans -desla politiquc
    de VAutruche “qui “consiste “A. tur
    mer les “yeux “iel'Gvidetice pony
    des ‘mobiles “qui déroutent la-rat-

    gsonedis ont délibérvément -/ cho’si
    ce straligenie™ qui ne “tronipe



    a
    PPPOE ATER EEA OLE DE ELROD EOE TEL ET

    une vollure

    SSA

    4

    Sans dépensers un coul Centime
    le 20 Avril prochain
    Avee vetve Commute PEpargne
    ALA

    Banque Commerciale
    d’Haiti

    Voyez tout de suite votre BCH

    | votre Banque

    rb PDL EPLEDPLLLLL DEL OLE ERE LD PEI BEDE LL OL ILI OLED EDEL ELI OLEPELL DOLD

    votre Chance









    Maiti:

    POPPE DLO DILL DO DEP POLE ODED D LILI OD IPD OODLE

    plus =personne, pour pretendre

    que le peuple dudtaiti est. réfrac

    taive au progres. Sul faut en
    ceroive: leurs affirniations, i] cst.
    impossible d'aider efilectivement
    Ainsi volontairement, ils
    se font les complices de ceux tui
    ont dresse ca nur Mhostility cin
    tre FLaiti pour bloguer tex(cons
    euetes* sociales, poliuiqults OS Goce
    Womiques de son peuple,

    En effet, une propaginde. ne
    laste et” outranci¢re,® ‘orchestréc
    paroles puissances + de Tombiv:
    accueilie avec -eompinisance au
    sein-des Organisations: Intern:
    tionalés’ siéwennt’ a Washington
    vencourage. cette -odieusé -congpira
    tion contre: lve petite “Republique
    Nogre= des Caraibes jusqu’at
    point de “faire -dotiter deseo ay
    partenance <-comnie | membre A
    part entiore de las Comnunaute
    -anetmericaine. -Pourtinte Hail

    est Je berceau dus pananiéerivaniss



    me careses -ploriety . foridatewy
    ont promené la torche cde dacdiles
    te des plaines- de sannah i
    pied de hi Cordillitve oles es







    "







    Ref. 2208 P
    Ref. 852 RG

    NAD

    NC
    SAMY

    GENEVA .
    one of the best !



    POUR HOMMES
    EN PAYANT |

    RT LA BALANC. EN
    DOUZIT MENSUALEYT IS. |

    n

    POLAROID vous les remet en 10 secondes—
    DON MOHR S.



    O18)
    POUR HAITI



    PRENEZ IMMEDIATEMENT UNE
    DES FAMEUSES MONTRES CAMY

    JA MOILTTE CAST

    4S.

    Hn fail, la plus vieill
    @Amérique Latine a ét
    déement dégue par Jes at
    ments et les palinodies du |
    ca pour le Prop 5s



    lle, se. de

    mande encore aujourd hui pow

    quoi le dernier rapport du C1
    qui semblait autoviser hien

    éspoirs fe lesmine par un revs)



    a We





    ler de. Vavént male les fares
    positifs enregistrées dans. Vordre:
    ceonomique eo socal | oe

    Pourtant Vaccord de Coopere-
    ction et @ASSistunce Technique in
    tepréc, conclu) le Ler
    1968 entre le Gouvernement, Wai
    tien ct le Seerétariat Géneral de

    mepeine iL deo Valder




    VOrpanization: des: Etats Ameéri-
    nt: eLenver |

    enins, déclare netteme
    pure des efforts déja faits par da
    Republique: dlaiti autant | ques
    Varpleur des: multiples taches a



    od'a8s)
    maine de Ja) préparation rapide
    Mun nombre suttisant, de projets
    visant A exploiter: duinesananiore
    éequilibree ie
    les ay










    (Suite pace 5)



    ER & CO.

    STRIBUTEUR

    a

    Ree

    POU, FEMMES

    he



    Octohie-

    entreprendre justiifent un hesein .
    stance surtout dans Geode o5 3

    ressources naturel =









    | GEORGES NADER | se

    VOUS FAIT CONFIANCE !1

    ep
    |





    £

















    HEUDI 20 MARS 1909



    Cherchez la section oofrexpondant
    de naissance et vous trouverez

    _.tgnalent les autres pour demain.
    Droit de reproduction totals ou partielle réservé.

    Propriété King Features Synd:

    aw jouv. de votre anniversaire
    tes perspectives que vous

    icate — Eaxclusivits

    «LE NQUVELLISTE>

    _ VENDREDI 21 MARS 1969

    21 MARS AU 20 AVRIL (BE,
    LIER): Quand le climat est bon,
    de nombreuses réalisations sont
    possibles ma.s, méme si les condi
    tions sont mauvaises, vous ne de-
    vez pas vous décourager. Servez-
    vous d'un don jusqu’alors inuti-
    lisé. , .

    21 AVRIL AU 21 MAI (TAU

    ' REAU): Les surprises ne ces

    sent jamais et certaines se pro-

    ' dui.ont cette semaine, méme si

    tion imatiendue.

    beaucoup d’événements se dérou-
    lent comme vous le prévoyez. Que
    cette bonne ambiance ne vous in
    cite pas & la paresse!

    22 MAI AU 21 JUIN (GE -

    MEAUX): Ecoutez les proposi -

    tions, prenez (oug les facteurs uti

    les en considération, ‘N’agissez
    -ni vite ni trop tardivement. Gar-
    dez votre temps pour rétléchir A
    fond avant d'agir.

    22 JUIN AU JUILLET
    (CANCER): Des situat.ons ex-

    23

    ceptionnelles se présenteront bien

    |

    tot. Songez. a Ja fagor dont vous
    traiterez vos problémes. En: y
    réfléchissant ainsi, veus ne serez
    pas surpris quand leur sulution
    vous apparaitra.

    23 JUILLET AU 23 AOUT

    (LIUN); 51 un de vos plans a
    ere récemmenc paralysé, le mo-

    ment est venu d’essayer de nou-.

    veau. Connaissez bien toutes vca
    pozsipilites, car vous jouerez bien
    tot un réle actif en une sivua-

    24 AOUT AU 23 SEPTEM -
    Bke (VIERGE): Me.leure «am-
    biance que vous pouviez le croire
    tout d’abord.. Etudiez vos quali-

    tés personnelles et vos connais - ,

    sances en vue du succés espsré.
    Soyez systématique mais souplec.

    24 SEPTEMBRE AU 238 OC -
    TOBRE (BALANCE): Déplo-
    yez vos dons, montrez votre ha-
    bileté pour remporter la palme.
    -Souriez aux heures de fatigue:
    vous, verrez comme eiles se fe -
    ront moins pesantes.

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    BRE (6CORPION): Surveillez
    votre rythme. Ne prenez pas tre.
    rapidement une décinion. Si une
    atlein-

    ,

    discussion s’impose. pour
    dre une solution, ne forces pas
    car voug risqueriez de dépasser
    les limites.

    23 NOVEMBRE AU zo DE
    CEMBRE (SAGITTAIRE}: La
    conjonetion est wénératrice de ré
    sultats durables pour vos efforts.

    Ceux - ci sont susceptibles de
    vous apporter oun remarquable
    succés.

    21 DECEMBRE AU 206 JAN-
    VIER (CAPRICORNE): Hevreu
    ses influences stimulant vos qua
    licés. Souvenez - vous que lu mai
    trise de soi et Veffort refléchi
    sont toujours indispensables, I]



    Offre @Emploi

    Soc été implantée en Haiti re-

    cherche Deux Electriciens pos-
    sédant de solides connaissances

    en Electric té Industrielle.
    Adresser Curiculum Vitae de-
    taillé et références.
    Boite Postale 1328.

    ~



    «Banque Populaire
    Colombo -



    n'y a pas d’autre moyen de triom ‘

    pher.
    -21 JANVIER AU 19 FE-
    VRLER (VERSEAU): Ll faudra

    une volonté bien affermie pour
    vous faire gagner. Servez- vous
    de votre matiére grise el évitez
    les hasards comme les muaienten-
    dus. Attendez-vous & de l'appo
    sition . :

    ’ 290 FEVRIER: AU 20 MARS.
    (POISSONS): Ce que vous fai-
    tes d’habitude peut ne pas conve
    niy maintenant. Une activité fa
    vorite ou un passe - temps ‘scront
    sans doute & déconseiler. Affron
    tez Vévénement avec sensibilite
    et équilibre.

    SI VOUS ETES NE AUJOUR
    D'HUI: Deéveloppez en 1969 vo-
    tre initiative et yotre don d’adap
    tation, vos qualités, vos poosibi-
    lités et, en général, renforcez ve
    tre position. Arrétez rapidement






    pour aller au- e
    Les avantages seront plus
    plus rémunérateurs grace a
    effort supplémentaire. Vous av’
    davantage de diversité et de véri
    tables connaissances que vots le
    pensez, mais souvent vous n’al-
    lez pas de Vavant. comme vous
    devriez, avec une vigueur suffi-
    sante, Cette année exigera beau
    coup de patience, mais chaque es-
    sai sera fructeux et vous apporte
    .ra de la joie.

    Naissance de Jean - Sébastiea
    Bach, compositeur.





    A VENDRE

    A PRIX REDUIT

    i Batiment pour hétel sis 4
    Gros-Morne — Pétionville, en fa
    ce de Vantrée de |’Hétel Monta
    na, comprenant :

    10 chambres doubles indépen-
    duntes fin.es au 90 pour cent

    1 salon sur toute la largeur
    du batiment — .

    1 salle & manger de 32 tables
    de 4 couverts chacune

    1 grande terrasse a ciel ouvert

    1 Lot de matériel sanitaire

    16 Water-closets

    16 Lavahos

    6 Bidets

    2 Urinoirs

    16 Portes-savon

    1G ‘Portes - serviette

    1 Evier

    1 Grande porte a 2 battants
    (en verre) avec 2 freins hydrau
    Jiques

    10 Petites portes en verre
    pour les 10 chambres de toilette
    .352 Briques de verre «Primalites
    156 Briques de verre «Nevada»

    22 Pitees de miro.r 24 pou-
    ces x 24 puuces pour palissades

    12 Piéces de miroir 72 pouces
    x 24 pouces pour placards

    14 Piéces de vitre 20 pouces
    x 12 pouces pour bureau

    14 Piéces de vitre 40 pouces
    x 20 pouces pour chifonniers

    24 Piéces d’accessoires pour
    montage des miroirs

    Les commergants, hétcliers e
    particuliers que ces articlds peu
    vent intéresser sont priés le s’
    dresser a "

    Lue 0.’Raney & l'Agenge de

    Voyages «HIRONDELEE,

    Angle rues des Casernes: *

    et du Centre 207 £

    P.O, Box 1043, — Téléphone

    No. 8172

    Haitienne

    LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN

    AVIS

    LA BANQUE POPULAIRE

    COLOMBO - HAITIENNE est

    ueu.euse de porter & la connaissance de aa clientéle qu’au tira

    ge de la Prime Annuelle du 80 Décembre écoulé. la Magnifique
    LIMOUSINE PEUGEOT DE LUXE, Modéle 404. a été gagne
    par le Carne, d’Epargne No. 17689, détenu par Monsieur Jean- |

    Baptiste LOVINSKY, Soldat des Forees Armées

    d@’Haiti. Les

    clefg ont été solennellemeny remises au gagnant, en présence du

    public, le 13 Janvier dernier.

    Klle en profite pour rappeler a sa

    )
    elientéle qu’elle trouvera

    ! a ses différents services, les facilitée suivantes :
    [ 1) Négociation de Chéques sur lEtranger,
    2) Négociation de Traites Documentaires en vertu de Lettres
    Je Crédit & Exportation, ou tixées sur Acheteurs,
    3) Préts aux Exportateurs et Importateurs,
    4) Ouverture et tenue de Compteg d’Epargne et de Comple

    Courants, —
    5) Préts & ses déposanta en

    Compte d’Epargne

    6) Préts aux particuliers, en général,

    7) Préts Hypothécaires,

    8) Ouverture de Lettres de Crédit a Importation ou d’accré-

    ditifs payable, A l’Extérieur,

    9) Avances gagnées par deg marchandises importées oy A ex-

    porter, ‘

    10) Recouvrement d’Effets de commerce ou de documents A

    ’Import et & VExport,

    11) Escompte d’Effets Commerciauz.

    La BANQUE POPULAIRE

    COLOMBO - HAITIENNE donne,

    enfin, Yassurance & tous ses clients, de trouver A leur service

    No teead

    PORT-AU-PRINCE
    BANQUE POPULAIRE

    \



    an personnel empreseé et expérimenté, teujours prét a leur four
    air les renseignements qui pourraient leur faire besoin.

    LE 27 JANVIER 1969
    GOLOMEO - HAITIENNE



    ame

    sss Pour votre BEAUTE
    Exisea'< spécialités a

    cosmétiques::
    ala Speen
    Gelée Royale
    stabilisée

    i tt Cremes de jour et de nul

    Yin Creme masque.

    jst Créme. hydratante.

    jy Foniques et Lotions.

    | ij Creme demaquillante.

    ‘| | lait de Beauté.

    | i! Savon.
    Dentagel.
    Brillantines.

    Créme 37 pour la beauté des mains.

    ea

    de Belvefec

    Un produit licence APISERUM B. de Belvefer & base

    de Gelée Royale stabilisée offre les garanties de qualité
    et d’efficacité qui depuis dik ans font la réputation mondiale
    de la marque. ;

    Laboratoires SANTA - 2, avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE
    Lente toutes pharmacdes et maison de 46
    at —— 4.

    -














    Produits mis au point
    par te bioloyiste B. de Belvefer














    we 5

    —



    RE DEEDES APE: IIE



    De Bonnes Affaires
    pour:
    § le Commerce et l’Industrie
    OFFRE No. 2—68 é .
    KOENIG INTERNATIONAL LTD.
    ‘DINER SET..

    Les plus chics ou en métal, fabriqués aux U.S.A.
    par ANTARENNI de New York.

    Plus de 30 Modéles A votre choix.

    . Le revétement du Métal en Email
    cuit et non peint

    Siége et dossier en Mousse recouvert de tissu
    d’ameublement uni ou imprimé
    dans tous les tons.

    Chaque table et chaise peut-étre acheté
    séparément et dans n’importe quelle
    quantité désirée.

    Pour Catalogues de commandes,
    Prix et tous autres détails...

    Visitez LA MAISON YVES MORAILLE
    7. Rue des Miracles en face de ia B.N.R.H.
    . Phone 3777



    THROUGHOUT THE WORLD -



    “White Label” is vour

    ° PASSPORT TO PLEASURE

    A famous name to remember, wherever you-are.
    In every golden drop you sense the glorious soft-
    ness of patiently malted barley, the faint lingering
    fragrance of the pont fre, and that delicate flavour
    —rare qualities, these!

    “White Label”

    DEWAR’S SCOTCH WHISKY

    —!T NEVER VARIES

    wv



    En vente dans les Super - Mark: t.











    LE NOUVELLISTE Tee

    RHUM BARBANCOURT REPUTE. DEPUIS 1862





    “Blondie

    Depuis_ cing ans 1l'Alliance
    pour fe Progres n’a pu _ contri-
    buer en aucune facon a aider
    Haiti. . :

    Pour justifier le refus de l’ai-
    de, on oppose & Haiti, un des,
    ays les plug dtshérites du Con‘
    inent amér.cain, les conditions
    mémes de son sous-développe-
    ‘ment économique et social.

    Dans sa conférence de Pres-
    se donnée & Albany en Février
    dernier, Monsieur Nelson ROCK
    FHLLER Gouverneur Republi-
    cain de l’Etat de New-York a
    vivement critiqué l’Aliance pour
    Je Progrés qui selon lu: n’est pas
    une alliance mais une déclara-
    tion uniiatérale du ‘Président A-
    mericain qui ne tient compte de
    lop.nion de personne. La majeu-
    re partie des 6 milliards de dol-
    larg dépensés depuis 1961 dans
    ea programme a été mal adminis
    trée et a peu contribué 4 amélio
    rer les conditions de vie des
    pays pauvres*de l’Amérique La-
    tine.

    Combien Haiti a-t-elle regu de
    ces 6 milliards ?

    Depuis 1963 la Mission _tripar
    tite OLA — CEPAL — BID a-
    pres une année de travaux en
    Haiti concluait & la nécessité -de
    réaliser & brave échéance des in-
    vestissements nouveaux de SOI-
    XANTE MILLIONS DE DOL -
    LARS ($ 60.000.0000) ‘’an dont
    40 mill.ons seraient d’apport é-
    tranger. Dans le rapport d’Aoti
    1965 le Secrétariat Technique du
    CIAP declare : «un niveau d'‘in
    vestissement public de quelque
    30- miliions de dollars par an se-
    rait nécessa.re pour assurer un
    .progrés dans le développement
    économique d’Haitis. Dans les



    .

    _.Veut-on co






    se






    Bandes Dessinées du «Nouvelliste,.

    aa

    C'EST MA SEULE FAIBLESSE... J'AI
    LE COEUR BIEN TROP BON! 4

    a1

    MAIS P E
    UDRA L'ENGAGER ET. SA
    ‘AMILLE MOURRA DE

    3

    ntraindre Haiti...

    (Suite de la page-4)
    i o






    conclusions du méme . rapport Or.en 1967 Haiti. n’a rien illusion eavest plus permise
    d’Aott 1965 ala page 17 il a regu mailgré VAlhance pour le ici, comme dans le = passé, comme
    été écrit: «Le sous-comité prend Progrés. . en 1964, comme en 1965, ‘comme



    bien au contraire les estima-

    acte que les ressources extérieu ©
    tions de l'aide prévues depuis

    ; f / en 1966, comme ‘en °1967, comme
    res supplémentaires -requ‘ses dans

    - blémes (économiques

    - Jes deux prochains exercices sont

    estimés par le Secréta.iat 43,8
    millions de dolllars® en 1965-66
    et 9,5 en 1966-67». Il a méme
    été ajouté : «Un examen des pro
    et sociaux
    d’Haiti) montre que
    et les modal.tés des ressources
    ext§rieures sus '- mentionnée:
    lorsqu’on les combine dans le ca
    dre ‘d’un effort intérieur résolu
    A cet égard, doivent étre consi-
    dérés seulement COMME LES
    TOUT PREMIERS PAS vers un
    programme fécond de lAlliance
    pour Haiti».

    +
    Ni en 1965, ni en 1966, Haiti
    n'a rien requ malgré 1'Alliance
    pour le Progrés.

    Le 29 Décembre 1966, dans les”

    conclusions du rapport du CIAP
    jl a été écrit 4 la page 11: «Le
    Sous - Comité recommande que
    Yaide extérieure soit fournie a
    Ha.ti en quantité substantielle,..
    que tous les efforts doivent étre
    entrepris pour accélérer l'appro-
    bation des. projets et pour trou-

    ver les moyens de fournir une.

    aide rapide sur une base humani
    taire. «Et les conclusions ajou-
    tent: (toujours A la page +11)
    «Les éléments disponibles indi-

    le volume _

    1964 vont en décroissant d’an-
    née. en année, Alors nous som-
    mes en présence du paradoxe et

    We la logique méme de l’absurde.

    Dana ‘les conclus ons du rapport

    -du 2 Février 1968 4 la dernié-

    re page, in fine, on lit en effet:
    D’apres une estimation trés pré
    linunaire Vencours m-nimum in-

    . dispensable des fonds exterieurs

    Supplémentaires permettant d’a-
    moreer un programme modeste
    de développement serait apnrus.
    mativement de 5,7 et 9 millions
    de do.lars pour Haiti pour cna-
    cune des années 1969, 1970, 1971
    ‘yespectivement».

    ' Recettes
    de Cuisine

    sations . de

    ren 1968, Ha ti’ continuera-t-ellc
    a-se-heurter au relus des Orgdni,
    financement | ayant
    leur sitve & Washington: ? Tst-
    elle condamnée a. se présenter
    chaque ‘année devant le Comité
    du CIAP. pour n‘en sortir qu’a-
    vec des' recommendations ? "11
    est temps ‘qu’on jette bas ies mas
    ques et qu’on ait le courage de
    dire toute la vér té. :
    _ Nous voulons\ poser claire *-
    ment ici devant cette Assethblée
    la question de savoir si on veut
    qu’Haiti fasse partie ou non de
    YAllance. * \ . 2
    Veut-on la contraindre a sor-
    tir de cette Organisation ? |.



    oy

    Simples -
    Haitienne ~

    par NINICHE — gs

    COCHON DE LAIT ROTI ‘ET

    C os

    de lait, des oignons, du’ piment,




    FARCI. Saigner a fond en lui
    ouvrant les artéres du cou, un
    pet.t cochon de lait de 60 jours
    uu plus tét, les 4 pattes liées a
    un cordon. Dés qu'il n’a plus de
    vie, plonger :dans_ J’eau bouil-
    lante pour lui enlever ses poils~
    avec un torchon dur et ses sa -
    bots. Bien gratter, Si les poil, per
    sistent, verser dessus encore .de
    Yeau bouillante et le gratter & nou

    du pers.) finement hachés. Faire
    le mélange en passant le tout au
    hachor. Remphr Vintérieuy du
    cochon, le coudre, ficeler ses
    patte, avec élégance. Huiler et
    beurrer tout le corps , le mettre
    au four dans uh grand plateau
    avec de ]’ean sans graisse, (on
    prétend de la biére aussi). Arro
    ser de temps 4 autre pour que la
    peau soit ben tendre et bien do-

    quent que le financement exté
    rieur pourrait s’élever & 10 mil
    lions pour l’exercice 1967/68. I
    existe d’autres projets dont la
    mise en train peut occas onner
    une augmentation de es mon-
    tants, «Au cours de l’année 1967
    deux Missions du CIAP vinrent
    en Haiti en Mai et en Aoit.

    L’ Actualité Internationale

    PESTE DUBONIQUE
    EN BOLIVIE 20 MORTS

    LA PAZ (AFP) —

    Une épidémie de peste duboni-
    que, gui a déja causé une ving-
    taine de morts, est signalée dans
    la région d'Apolo, 4 environ 250
    kms, au Nord’Est de La Paz.

    Une commission médicale a été
    aussitét envoyée sur les lieux.
    Le Général René Barrientos, Pre
    sident de la Républ que, qui s‘é
    tait rendu récemment dans la zo
    ne affectée, en était revenu ma-
    lade. Mais il serait & présent ré
    tabli.

    xxx
    VLADIMIR NABOKOV

    LAUREAT DE L'ACADEMIE
    AMERICAINE DES ARTS

    ET LETTRES

    NEW YORK (AFP) -—
    L’Académie américamme_ des

    Arts et des Lettres a dac'dé,

    mardi, de décerner sa médaille du
    mérite 1969 A Vladimir Nabokov
    Yauteur de «Lolitas.

    La médaille du mérite, qu’
    s’accompagne d‘un Prix de m lle
    dollars, est attribuée chaque an-
    née 4 un poéte, un sculpteur, un
    romancier. un dramaturge ou un

    ANAAAAR Naa ee ean

    i Dévart de

    peintre n’appartenant pas a VA
    cademie.

    x,x x
    ARISTOTE ONASSIS
    CONSERVERA .-
    LA NATIONALITE
    AKGENTINE

    veau. Recommencer |’opération
    jusqu’a ce qu'il n’ait pas de
    poils. Le vider en le fendant du
    gosier & l‘anus, pour enlever, les
    tripes, le foie, le coeur ete. Met
    tre & dégorger dans eau. Le
    bien nettoyer, le laver, l’épicer
    avec citron, piment; sel et poivre
    oignons etc...

    Laisser mariner. Pendant
    ce temps, faire une farce bien
    releveé avec le foie, le coeur, du

    rée, le retourner sur toutes ses
    faces. '

    . B.— La cuisson du ‘pore doit
    étre complete en raison de sa
    chair qqui est trés difficile 'A di
    gérer parce que trés grasse. .

    Le cochon de lait une fois
    cuit, le retirer du plateau, fa re
    "la sauce en grattant le plat pour
    détacher le gratiné du fond et
    des cétés, Verser en sauciére
    vec un beau piment vert. L’ac-
    compagner d’une purée de pom-

    fie



    “ ANTILLEAN LINE”

    BUENOS AIRES (AFP) — jambon, du lard,du pain mouillé mes de terre, de chocroute crue.

    La justice argentine a repous
    gé la requéte ‘en annulation de
    la citoyenneté argentine présen- .
    tée par le Proeureur de la Répu
    bl.que contre M. Aristote Onas
    sis.

    M. Onassis, née di Salonique
    (Grece) en Septembre 1900, j2-
    vait obtenu la citoyenneté argen
    tine le 22 Novembre 1929. Ses
    avocats ont demandé le rejet ad.
    la requéte du Procureur en ar.
    guant du fait que leur client
    possede un domicile en Argenti-
    ne: un appartement en locat on
    dans l'élégant quartier nord de
    Buenos Aires. :

    En rendant son jugement, le
    Président du Tribunal a soulign¢
    que la nationalité, une fois at
    cordée, ne_ pouvait étre retirée
    que pour des mot fs graves, et a
    ajouté que, de 1964 a 1968, M
    Onassis avait effectué 282 voya
    es en utilisant son passeport ar
    gentin. Ceci révéle clairement, 2
    ajouté le Juge, Ia volonté de l’ar
    mateur d’exercer ses droits de
    citoyen argentin.

    Le livre de cuisine de Niniche se vend dans toutes les librairies.











    Le Cadeau de choix
    pour PAQUES
    LA SAINTE BIBLE
    Vente Speciale
    MAISON DE LA BIBLE _

    Angle Rues du Centre et Bonne Foi



    MRM

    SARA!

    MIAMI Pour PORT-AU-PRINCE
    SANTO DOMINGO a

    2 Mars 1969

    M/V¥ «JOHNNY EXPRESS» Voy. 62 -

    M/T «LAYLA EXPRESS» Voy. 21 . 5 Mars 1969

    M/V LINGLEE Voy. 7 - 6 Mars 1969 |

    M/V «WILLIAM EXPRESS» Voy. 54 - 13 Mars 1969

    M/T «LAYLA EXPRESS,» ‘Voy. 22 20 Mars 1969

    M/V «JOUINNY EXPRESS, Voy. 63 Sd 20 Mars 1969
    M/V «WILLIAM EXPRESS,» Voy. 55 on

    Chambre Frigorifique disponible a chaque voyage

    27 Mars 1969

    ROGER SASSINE |
    Place Geffrard No: 117 |
    Etage Building Frank MARTIN.
    Tel. : 3132 ,

    EXKAAKA AAA NAN ANN MANNIE VES CLA ECTEN AREA A,







    ’ fois, dans un certain nombre

    ’

    Le Francais, tel qu’on...

    (SUITE)

    .

    evéments, quelqucés bétises, qtel-
    ques malheurs.

    H1— Un auditeur, dont Vin-
    térét pour ces questions m'est: pr
    Liculidrement précieus, ma de-
    inandé d'abecder la question du
    pluriel des uoms composts, Jeome
    hate de répondre a son attente

    . sans avoir fait de recherches spe

    ctlales et persoineélles sur ce pro-
    bléme, que je ne sonsidére pas
    comme l'un des plus urgents, Aus
    si vais-je me contenter de repro
    iuire Vexposé le plus simple, Je
    plus | clair et le plus précis que
    Jaie lu sur ce sujet. Crest celui
    qui se trouve dans une revenie
    grammaire [ranguise puidice chez
    Larousse sous la signature de J.

    Dubois, G. Jouannon et R. La-
    pane. Lu simplicité de l'exposé
    ae ao

    m’étonne d’autant plus qu'elle

    contraste avec la sévérile des ex
    posés de linguirtique structurale
    que un des auteurs .8 publies
    sous son nom exclusif

    . «Les noms composés BCRITS
    EN UN SEUL MOT forment
    leur plureil comme des noms ‘sim-
    ples : Un entresol, des entresols.
    Un gendarme, des gendarmes,
    Toutefois. on dit gentilshommes,
    bonshommes, messieurs, mésda-
    mes, mesdemoiselles, _messet-
    mneurs, pluriels de gentilhomme,
    -bonhomme, monsieur, madame,
    mademoiselle, monseigneur.
    2, «Les noms composes ECRITS

    EN PLUSIEURS MOTS :

    a) Sils sont formés UN AD-
    JECTIF ET WUN NOM,
    deux prennent la marque du plu-
    riel Un cotfre - fort, des cof-

    '* fres - forts. Une basse-cour, des

    basses-cours. Un chateau fort,
    des chateaux forts.

    b) Stils sont formés de deux
    noms en apposition, tcur deux

    prennent la marque du pluriel,

    Un chou-fleur, des choux-fleurs.
    Un chef-lieu, des chel's-leux,

    ©) Sila sont formés d’UN
    NOM et de son COMPLEMENT
    introduit ou non par une prépe-
    sition, le premier nom scul prend
    la marque du pluriel. Un chef

    doeuvre, des chefs-Wocuvre, Un
    timbre - poste, des tinhres-poste.
    Une pomme de terre, des pom

    mes de terre.

    d) Stils sont formés dun MOT
    INVARIABLE et d’UN NOM, !

    nom seul prend ba marqu. da plu
    riel Un avant - poste, des it-
    vant-postes, Un en-téte, des er
    tétes.

    oe) Stils vont formés de deux
    verbes ou d’une expression, votes
    les mots restent invariables

    Un vacet- vient, des va-et-vient

    fy) Stils suat furmés dun verbe
    et de son eomplément, le verbe
    reste invariable, le non conserve
    en penéral la méme forme qu'au
    singulier (ainsi dans tous les
    composés de ABAT—, CAC HE—
    PORTE, PRESSE —). Un a-
    bat-jour, dés abat-jour, Un pres-
    se-purée, des presse - purée, un
    porte - plume, des porte - p.ume,
    un cache-col, des cache-col, un
    gratte-ciel, des rratte-ciel, oute
    de
    noms composés de cette sorte, le
    nom prend la mar ye du pluriel:
    un couvre ~ lil, des ceuvre-lits,
    un tire - houchoa, hou-
    chons.

    s tire

    1) Dans les noms composés a-
    vee le mot garde, celui-cr peut &
    tre un nom ou un verbe. S’it est

    un nom, il preqd ta marque do
    pluriel tt le nom quite suit res-
    te invariable; s’il est ua verbs,

    il reste invariable et le nom qui
    suit peut prendre ou non Ja war
    que du pluriel, selon le sens. Un
    garde-voie, des gardes-voie, {pre
    de désigne la personne chargce
    de la garde de la voie).Un garde-
    boue, “des warde-boue (Ici grande
    est un yerhe, Objet qui varde,
    protége de ja boue)

    h) Dans les noms composes a-
    vec Vadjectit grand, celui-vi est
    resté longtemps invariahle s'il ae-
    ‘compagnait un nem fémenin







    Tails.

    une grand-mtre, des grand-.ie-
    res, un prand-pere, des geands-
    peres. ‘touverois, la geammuire
    de Académie évrit : Une graund-
    wmére, des grands-meves. luxcep-
    tion : une grande 7 duche aes
    grandes duchesses». (op. cits p
    35.)

    Voild l'enseignement de la gram
    mare traditionnelle, Diras-ju que
    eet enseignement nenvisare que
    Ja langue ‘écrite, la langue dest:
    née a Ja lecture, ia langue faite
    ‘pour les yeux et non la langue
    saite pour Voreille ? D’autre part
    il s’agit la d’une «servitude gram
    maticale,» selon lheureuse — ter-
    rninologie de M. Georges .Gougen-
    ‘heim, c’est-d-dire d'une cuntrzin-
    te extérieure au sujet parlant, ct







    qui impose et maintient des auan
    ces itnexistantes. Ces régles ne
    tiennent pas toujours comptes du

    fait que le mot composd eayrime
    une idée unique et qu’il est seni
    comme un mot unique, qari dis-
    tinction du singulier et duo plu-
    riel est totalement ou partielle-
    ment effacée dans les composant:
    et que seul l’ensembir ost suscep-





    tible “d’étre au sinBwijgr ou au
    pluriel. “Les nombreus incohé-
    rences auxquelles ont abowWy Ies
    prammairiens expliquent les \hé-

    sitations et les désaccords des plus
    grands éerivains en matiere d'or
    thographe des nonis comporés
    tles ¢lins d’oeil (A. Thecive,. Tk,
    Martin du Gard, i. Jlatoux) ct
    des clins d’yeux (Th. Cinathicr,
    J. Renard, Villiers de Uisle - A-
    ‘dam.

    de propose & la méditation des
    éleves et du public cece remar-
    que de M, Georges uougeinhe in:
    «Les grammariens se sont etfor-
    cés de -deternuner par ie raison-
    nement dans quels cas un devalt
    ajouter @ un ou a plusiears Ces
    éléments @un nom compose .’s du





    pluriel : on doit par exemple ccid
    re des timbres - poste, pares que
    ce sont des timbres pour la pos-

    te, des choux-Tleurs, des chefs-
    aoeuvre. Mais que de subtilités
    ct d@incohérences ! Pourquoi PA-
    cadémie veut-ele des ygardes-feu,
    uvee «qgarde» COhsidere comme un
    verbe, mais des gurdes-cotes avec
    eyarde» considére camime un subs
    tantif ? DISONS QUE TOUTE
    ORTHOGRAPHE Qu! PEULT
    st JUSTIFIER EST ACCEP-
    TABLE, Au reste Uusape, meine
    graphique se rit de ces disting-



    tions. On Ie voit bien par la gra-
    phie des noms composés — ecrits
    eno un seul mot. On écrit «des

    honshonimes» ou ta prononciation
    de V's la fait: maintenir, mats
    des plafonds et non des pliits-
    fonds; un portefeuille, Sicn qua
    contienne plusieurs feaiiies; es
    vauriens, bien que le mst soit
    “rormeé de deus éléments invari:
    bles (vaut-rien).» Systeme pray
    matical dela langue tran-
    quise, Paris, d'Artrey, Poe.)
    61).





    L'auteur de la remaryue,
    Pai eu Voceasion @approche
    sieurs fois, mest cependant
    un révolutionnaire. J'ai déja
    que pour moi on se doane trop fe
    peine & cause dune forme genc-
    yalement vide dans lu langue per
    lée. dfaujourd’hui, 1's dup! luriel
    nétant plus entendu, cucu tis
    son dang certaines conditi
    hien précises. Je terminerat
    survol du probleme par und ob
    servation trés éclairante de Pare
    rété du 26 février i001 sur ia sim
    pl'fication de Vorthegraphe
    «IL CONVIENDRA, dans lL
    examens, de ne pas compter com
    me fautes graves celles qui ne
    proavent rien contr. Vintetligen-
    ce et le véritavle savoir des san-
    didats, mais qii prouvent seule-
    ment Vignorance de quelque fi-
    nesse ou de queinue — subtiliré
    rrammaticale», :

    Mesdames, Messieurs, je vous
    remercie de m’avoir “coute et je
    vous dis : bonsnir ' A ls semaine
    prochaine !

    que
    pla
    pus

    yh



    ce

    oa

    Pradel] POMPILUS



    REX THEATRE

    Dimanche 23 Mars, 4 5 Hres 7



    Hres et 9 Heures

    ALAN STEEL dans
    Samson contre le Corsaiee Noir

    Eastmancolor -
    Une belle histoire amour *— Un drame patheéti-
    quement émouvant qui montre que la véritable no-

    totalscope

    blesse est celle du coeur.

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    _Desahle, originaire d’Haiti,

    neéral Adjoint de VOffice Natio-
    nal du Tourisme et de la Propa-
    pande i regu en présence de M,
    Jean Saurel Directeur du
    Haiti Goverment Tourist Bu-
    reau a New York, et du Public
    Reations Officier de 'ONTP, ce
    grand ucteur noir américain ac-

    compagné de sa mére, Mme
    Thelma Marshall et M. Melvin
    Williams, dans la radiodiffusion

    aux Etats-Unis.
    - -M. Marshall
    venant ici.

    1) Exposer aux autorilés
    haitiennes son projet de porter
    sur In seene 4 Los Angeles et a
    New York , la formidable piéce
    d’Aimé Césaire, La Tragédie du
    Roi Christophe avant d’en tirer
    un film. La mise en seéne de cet-
    te ploce pour le théatre nécessi-
    tera plus de 200.000 dollars.

    Pour cela il lui faut avoir l’ac-
    cord du Gouvernement Haitien ef
    le cuneours financier de tous
    ceux gui s‘intéressent 4 la promo-
    tion des noirs.

    2) Organiser un programme de
    radiodiffusion qui renseignera
    les éventuels visiteurs américains
    sur tout ce que l’on peut voir et
    faire au cours d’un séjour en Hai
    i. Ce projet a été sugegéré par
    Melvin Williams qui était ici
    pour les les fétes de fin d'année
    et qui était comme perdu parce
    qu'il ne savait que faire de sqn

    avait trots buts
    en

    ‘temps dans un pays qu'il aime

    beaucoup.

    Bill Marshal et picwvin Williams
    pour ee point ont discuté avee le

    -Directeur de Radio Haiti, M.
    Jean Dominiqque.
    a3) Etudier avee le Gouverne-

    ment les possibilités de monter
    un film sur histoire de ce «fron
    tiersman, Jean Baptiste Pointe
    qui
    fonda Ja ville de Chicago.

    Ces trois projets ne peuvent que
    recevoir la bénédiction du Gouver
    nement du Président & Vie de Ta
    République, Dr Franco's Duva-
    lier dont Ja philosophie est de

    montrer au mongle les mérites des



    UE nGaT ts
    9

    La premiere
    en qualité
    AVIS

    PROJET : Conseil Exécutif Speé-
    cial Marche No. 1





    RE : Prét BID No, 121/SF-HA
    Moniteur Officiel No. 22 du 9
    Mars 1967,
    Les Ingénieurs, Architectes,

    entrepreneurs et tous les intéres-
    s¢s sont informés qu’en vue de
    la Reconstruction et des aména-
    gements du loca] des Laboratoi-
    res d'Anatomic, de Pathologie
    et de deux salles de Conférence
    a la Faculté de Médecine . de
    VUniversité «’Etat d'Haiti a
    Port-au-Prince, 20 Mars et 20
    Avril, le Conseil Exeécutif Spé-
    cial de Ja Faculté de Médecine
    (CES) recevra, sous pli cacheté
    a Vadresse du dit Conseil, les
    soumissions qui pourront lui étre
    faites.

    Les
    tions,

    plans, dessins, spécifica-
    renseignements pertinents
    nécessaires aux Soumissionnaires
    pour la préparation de leur
    offre, ainsi que les conditions du
    marché peuvent étre obtenus au
    décanat de la Faculté de Mé-
    decine des la présente publica-
    tion, chaque jour de 8 Ho a 12
    Hres, moyennant un dépot de
    parantic ne cinquante gourdes
    en especes ou par cheque a
    Vordre du Conseil Exécutil Spé-
    cial de la Faculté de Médecine.

    Le Montant Intégral de ce
    dépet sera remboursé a chacun
    des sounmissionnaires — lorsqu’il

    aura ren’s en bon état les plans
    et documents «qui lui avaient été
    fournis.

    Chaque proposition doit étre
    accompagnée ci‘une caution de
    garantie proviso're (ref «Tn-
    vitution aux Soumissions, 12
    Crutionnement).

    Les différentes — soumissions
    regues seront déctiichetées le 22
    Avrl leo 4 lt Hres au loeal de’
    Ju Faculté de Médecine par — le
    Conseil Exéeutil spécial de la Fa-
    eullé de Médecine en pres
    sence dex solumissionnaires — qui
    se seronl presentés, L/Adjudiea-
    fign des cansbructions seta pra-
    noneée ultérieurement et avis en
    sera donné- par le Conseil a
    Vadjudicataire et sux autres sou-
    missionnaires.

    Le Conscil



    fxéeulil — Speévial

    de la Faculté de Médecine se
    réserve le droit @aecepter ou de
    rejeter toute soumission.
    COMITK EXECUTIF
    SPECIAL
    Fait A Port-au-Prince, le 8

    Mars 1969,

    AU FIL DES JOURS...

    (SUITE) =e,

    noirs, particuliérement des ridirs
    @’Haiti, briseurs de .chaines,
    batisseurs de citadglles, de villes
    et forgeurs.de la Bremisre Ke.
    publique Noire du Monde.
    i Marshall . reprend J’ayion
    , demain. Il dine ce soir avec §
    | EL Rancho, © mous
    Nous lui souhaitons la bienve-
    nue.
    a

    NOS VISITEURS i

    . Hier soir nous avons rencon-
    tré a la Villa Créole, Mme Mary
    Wilkins et sa jolie fille Donna.

    Mme Mary Wilkins dont le
    mari, M. James R, Wilkins est
    un «Land Developers a: Winches-
    ter, Virginte a décidé de venir
    ici aprés avoir lu un article sur
    Part en Haiti.
    Sa fille Donna est «History Ma
    jor» au Ferrum Collége de Feér-
    rum, Virginie.
    Arrivées dimanehe, Mme
    Wilkins et Donna repartent ven-
    dredi.
    ».-Nous avons revu avec plaisir
    Helen Shields dans’ le «Stock
    Markets A New York arrivée ici
    pour Ja quatri¢éme fois en compa-
    genie de son amie, Mari Galla-
    gher, ‘mannequin & New York Ci
    ty Elle, sont descendus & V’H6-
    tel Marabou

    -M, Walter © Berwick — officiel
    du Département a’ Etat a Santo
    Domingo” est arrivé ici hier avec
    sa jolie femme Beverly. Ils sont
    descendus au Sans Souci of ils
    passent. quatre jours. Ils étaient
    hier svir & V'Orange Ball Room
    de Montana,

    . : X XX

    Le Dr. John Lipnell et sa jo

    lie ‘femme Sally et Varchitecte
    David Jeffrey et sa captivante
    épouse Kitty descendus 4 El Ran
    cho ont pris Vavion ce matin
    pour aller visiter le Palais de
    Sang Souci et la Citadelle du Roi
    Chritophe au Cap-Haitien,



    ERRATA

    Dans la réponse de M. Ray-
    mond Philoctéte 4 M. Pierre Ma-
    yard, «Le Nouvellistes du 19
    Mars 1969, lire au 45éme alinéa
    de Particle, page 4, Géme colonne:
    «Injure pratuite; passons», au
    lieu de : «Injures pratuite; pas-
    sions»; et A cette méme page,
    538eme alinéa de l'article, 7éme
    eolonne «el je lui demandeo.



    Mme Morange Elizée
    est morte

    Nous avons appris avec infini-
    ment de‘peine la triste nouvelle
    de la mort de Mme Morange Ich.
    zée, née Raymonde Edmond su,
    venue en sa résidence sise a ta
    Ruelle Robin hier soir a 10 hre:
    p.m., & la suite d’une longue me-
    ladie.

    La défunte laisse le souvenir
    d’une mére de famille courageu-
    se et dévouée.

    En cette douloureuse circons-
    tance, nous présentons nos
    céres condoléances
    Mr. Morange Elizée, & sa mére,
    Mme. Edouard Edmond, & sa
    soeur Mlle Jeanine Edmond, a
    sa belle mére, Mme Vve Julien
    Elizée, a ses beaux. fréres et bel-
    les soeurs, My et Mme Joanel Lu

    cas et enfants. M. ’Ambassadeti
    Ernest Elizée, sa femme et ses
    enfants, M. et Mme Bertin Luly
    ct enfants, Mme Simone- Elizée
    el enfants, Monsieur et Mada.
    me Alexandre Laraque et en-
    fants, Mr et Madame, Atha-
    que et enfants, M. et Mme .Atha
    nase Elizee et enfants et aux an-
    tres parents et alliés si cruelle-
    ‘ment éprouvés par ce deuil.

    Le convoi mortuaire partira @u
    parloir funéraire Pax Villa ott I+
    cadavre sera exposé,

    Les funérailles seront chan!écs
    au Sacré - Coeur le Vendredi 21
    Mars a 4 hres p.m.

    sin-
    a4 son époux



    ’

    Pharmacies assurant

    le Service cette nuit.
    Jeudi 20 Mars 1969
    SCIENCIA
    Rue Dr Audain
    DE LA SANTE
    Rue Pavée

    M ary .



    Compliments a-

    la CAMEP oe
    Nous .prenons plaisir a signa-

    ler que Je: secteur dé

    Carlstroem, -prés .du,; Bois-Verna,

    a de

    puis le

    commencement «de “ce

    mois, -Le,g travaux sont en cours |

    en vue de fournir ‘le précieux

    liquide 4 l’autresecteur qui .s’ou

    vre sur Lalue, Nous croyons: d’i-

    ci quinze & vingt deux jours,

    que les habitants de cette partie
    de la ruelle n’auront plug A se
    plaindre,

    -Ainsi graduellement tous Jes
    quartiers de ja ville seront ser-
    vis a souhait. On voudra bien
    avoir la patience d’attendre.

    Nous ‘présentons nos chaleu-
    reux compliments a tous les
    techniciens de la CAMEP, notam

    ment & son Directeur, Eugéne
    Limousin, & ’Ingénieur Roger
    Olivier et 4 Mr. Lamoriciére

    Dambreville et leuy demandons
    de faire toujours diligence pour
    donner satisfaction ° a4 toute la
    population de notre Capitale et
    ses environs.



    Tirage du 16 Mars 69
    De la Boulangerie
    «AU BEURRE CHAUD»
    léve Prime 82255 F $ a.
    2éme prime 71527 F $ 1

    Fedaration
    Haitienne de
    Volley-Ball

    Le 20 Mars 1969

    Tirage au sort — triangulaire
    Coupe Madame Arnoux et qua-
    drangulaire Coupe Dubonnet.

    La Fédération Haitienne de
    Volley-Ball informe tes Clubs in
    feressés que ‘est demain aprés-
    midi 21 Mars aprés les matzhes
    Lalue — CIM et Sacré Coeur —
    CCF qu’auront lieu au Colléye
    St-Pierre, les ‘tirages au sort
    pour lesschampionnals suivants :

    a) Minimes : Fille et Garcon

    b) Triangulaire Coupe Mada-
    me Arnoux

    ce) Quadrangulaire de Dubon-
    net.
    (Fréres
    Louis,
    re)

    La rencontre Grégoire - Eugé
    ne — Le Saint Martin aura lieu
    immédiatement aprés ces diffe-
    rents tirages au sort.

    F. H. V. B.

    du Sacre - Coeur, Saint-
    Saint - Pierre, Séminai-



    -ERRATA

    Dans l'article «Ce qu’est Edu
    cation en Haiti» publié dans no-
    tre ddition d’hier, un membre de
    phrase est malheureusement res
    té sur les galées,

    Nous prions Te lecteur de lire
    au quatrieme paragraphe «On
    ne devrait pas poser le prebic-
    me de ta conscience due dévetoppe
    ment en Lermes de corfronta-
    tions... du progres ete ...



    LE DRAME DE
    MEXICO

    (SUITE)
    Atteinte 4 la téte, ’ Ambassadrice
    deva:t succomber peu aprés, Le
    bébé qu’elle tenait dans ses bras
    nla pas été touché. Le meurtrier
    fit ensuite irrupfion dans 1a
    chambre voisine ot se trouvaient
    les trois autres enfants de l’Am-

    bassadeur et leur institutrice,
    qui tous furent priévement
    blessés.

    Tandis que la jeune servante
    mexicaine courait au téléphone
    avertir la police, le meurtrier
    quittait la chambte et tuait une
    femme de chambre qui se trouvait
    sur son passage. La _ police
    survint. I) répondit aux somma
    tions par des coups de feu et.
    disparut. On devait le retrouver
    deux heures plus tard pendu
    i une poutrelle: ‘métallique dans
    un modeste hotel & I’autre bout
    de Ia ville.

    Berhano Afnask avait été
    emmené 4 Mexico par ]’Ambassa
    deur lui-méme qui le considérait
    comme un homme str. Les
    témoignages ‘sont cependant con-
    tradictoires -sur la personnalité
    du serviteur éthiopien : certains
    le présentent comme un homme

    tranquille, discipliné et dévoué,
    d’autres comme adonné A ta

    bo'sson et obsédé sexuel.

    de ne m’explique pas le drame,
    a seulement déclaré 1'Ambassa-
    deur.



    Aux Ondes Sonores
    (Mme GEORGETTE DUPLESSY)
    Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)
    et ‘de la Fontaine Mme Colo)

    Un seul Instrument ne crée pas |'Orchestre,

    Une Chaine Meédiocre

    ne peut le reproduire,

    Hovons fit un équipement extraordinaire

    cen conception,

    en exécution,

    en performance
    Aun prix abordable,

    Des années d'études, de spécialisation,
    Pexpérience ont mis le MEFLLEUR SON
    Stéréopkonique — Haute Fidélite

    4 votre disposition.
    Consultez toujours
    la MAISON AUX ONDES SONORES,
    La Maison réellement spécialisée en Electronique.

    la yuelle”

    Peau quotidiéninement, de:







    Le Discours de
    R. Théodore
    (SUITE)

    Qw'il- nous: soit’ done: permis
    de vous -adresser “un cordial
    salut au nom du ‘Président ‘A. Vie
    dela. République Son Excellence
    le Dr. -Frangois DUVALIER, de
    Son Gouvernement et du ‘peuple

    ‘ haitien.

    Vous ‘avez souvent
    parler: © d’Haiti,... premier
    négre libre. et indépendant du
    monde-..et dont: I‘histoire . vous
    revéle sa participation A-c6té de
    Simon .BOLIVAR -a -la -libération
    du Venézuéla. C’est..ainsi que
    trés tét ‘le Président PETION,
    Fondateur de . la République
    d’Haiti,, jetait-la semence du
    ‘Panaméricanisme. -dont ~:aujour-
    Whui l’Amétique entiére s'enor-
    guillit. Ainsi:dés le début de son
    histoire, Haiti se trouvait. 4 vos
    cétés. Et par Vironie de son
    Destin, bien. que faisant partie
    de l'Amérique Centrale, elle est
    tenue dans lisolement’ que lui
    imposent les préjugés de toutes
    sortes et le jeude la . politique
    internationale. -Par ailleurs, ’,
    Presse, la Radio et la Télévision
    contribuaient a enlaidir son
    visage par une propagande néfas
    te orchestrée contre elle.

    Malgré tout Haiti demeure a
    VYavant-garde du Tiers-Monde et
    sous la conduite de Son Eminent
    Leader, Son Excellence le Dr.
    Francois Duvalier, elle a retrouvé
    sa face .et sa fierté dans son
    ethnie. Poursuivant sa route
    vers * leg-cimes lumineuses et
    dédaignant les basses intrigues
    elle offre A tous ceux qui vien-
    nent & elle son sourire, expression
    sincere de son amour fraternel.

    entendu
    Etat

    Nous sommes d’autant plus |
    heureux de vous recevoir que
    nous devinons toute la lutte in-

    térieure que vous vous étes livrée
    pour vous arracher A l’emprise
    de ces méchantes
    qui vous tenaient
    captifs. .

    Votre présence ici est donc
    une Victoire. Vous étes venus
    vous familiariser avec nous, voir
    nos sites, nos plages, nos hétels
    et leur confort, en quelques mots, {
    yoir le vrai visage d’Haiti pour
    qu a votre retour chez vous, vour
    puissiez le faire connaitre
    inciter d'autres touristes a visiter
    le pays.

    Mais, ce que vous aurez vu
    n’aura été qu’un pile reflet de
    nos possibilités. Votre séjour est
    trop court pour que vous puissiex
    contempler toute la beauté na-
    turelle de nos campagnes, nos
    sites inexplorés, nos plages dont.
    les plus belles sont encore inac-
    cess.bles, nos Iles dont on ignore
    encore les vraies richesses tou-
    ristiques et qui sollicitent cons-
    tumment un peu plus d'attention
    de notre part.

    si longtemps

    Les groupes qui nous ont
    visité jusqu’ici et qui ont
    eté conduits par
    PANAM, AIR FRANCE,

    AIR CANADA; LA KLM.

    COMPANIA DOMINICANA DE
    AVIACION, LA QUISQUEYA,
    ont été émerveillés par les
    charmes du pays. Barry GRAY
    de la Télévision Newyorkaise, le
    groupe «KUROPA» de la Télc-
    vision Suisse et la YORKSHIRE
    TELEVISION d’Angleterre émus
    par leS différents reportages de
    ces groupes se sont envolés vers
    nous pour satisfaire leur eurio-
    sité et se joindre aux autres com
    me dans un concert pour chan-
    ter /’Ile Merveilleuse et imprimey
    toutes ses beautés pour les faire
    voir A lécran aux plus scepti-
    ques. Notre promotion touristi-
    que en a tiré profit par le nom-

    bre croissant des visiteurs venus’

    de toutes parts..

    A cette heure of nous vous
    parlons, les guerres, les bruits
    de guerre, les problémes sociaux
    et politiques troublent sles coeurs
    et ecréent lanxiété. .

    Qn a besoin de Paix et de
    détente. Cette paix et cette dé-
    tente que vous allez chercher
    parfois si loin, nous vous les
    offrons en Haiti.

    Allez partout dans nos villes,
    nos campagnes, vous serez éton-
    nés de accueil que le peuple
    entier vous réserve. Et vous
    découvrirez qu’il garde en son

    coeur une profonde gratitude a |

    Végard du peuple américain pour
    toutes ses générosités envers !ui
    dans les heures de grandes
    détresses nationales. I] se sou-
    viendra toujours de la spontanéi-
    té avec laquelle le peuple améri-
    cain vola & son secours lors des
    cyclonés qui dévastérent le pays.

    Vous étes done chez vous.
    Quand vous aurez senti toute
    Yaffection de ce peuple, vous
    vomprendrez mieux, qu’il

    . attend de vous : [A COOPE-
    RATION.
    Nous vous souhaitons, chers

    “amis, un agréable séjour et une
    fructueuse besogne parmi nous.



    Les Manifestations

    (SUITE)
    marchanderez pag votre con--
    cours le plus entier et. le plus
    spontané, nous faisons appel;

    une fois de plus, & votre collabo
    ration qui noug a toujours été si
    pr écieuse.

    Veuillez agréer, Cher Mon-
    sieur, nos remerciements antici-
    pés et assurance de notre haute
    considération.

    MAX A. ANTOINE
    Scerétaire d’Etat.

    ‘ECarnet Social

    Hier 19 Mars ramenait l’heu-
    reux anniversaire de notre
    estimable amie Miss Fraise
    Simon aA qui nous présentons
    des voeux de bonheur personnel
    to:






    Ja.

    "ls expriment ledr

    (SUITE)

    L’homme “a souvent besoin de se
    recréer, de s’ennoblir lame | rar:
    la lecture. Aussi’ votre article Reb
    domadaire, «Le Frangais tel.
    qi’on “le -parles,; paru dans. Le
    Nouvelliste: et ‘quiy® “jusqu’ici, “a
    excité~ admiration: de: plus: d'un
    parmiles -intellectewls les micux
    doués -de “notre milieu, nous® est-
    il-d’une -grande “utilité:

    A. vrai--dire, ces -régles
    ‘vous publicz nonobstant leur: ap-



    ‘parence rudimentaire,.échappent |

    partois & bien des gens, Et .ncus
    sommes. tout .a fait persuadés
    -quwelles: permettront d’éviter -pien
    des erreurs. C'est pourquoi nous
    prenons plaisir 4 les lire avec la
    plus ,zrande attention.

    Tl. est plug que souhaitatic que
    vous perséveriez dans votre belle
    et difficilé tache, car, sans dovte,
    clie trouvera son écho dans tous
    Jes esprits': la recompense en se-
    ra le succés.

    Saurions-nous assez vous re-
    mercier d’avoir pensé 4 doter Ji
    me haitienne de connaissances’a
    la fois —pratiques et théoriques
    dans la langue de Voltaire.

    Avec nos plus sincéres regrets,
    nous mettons un terme & notre a-
    gzréable entretien, tout en espé-
    vant que notre message dz cor-
    “diale sympathie sera, de votre
    part, l'objet d’un chaleureux ac-
    cueil,

    Nous vous prions de trouver
    ici, avee nos plus vives félicita-
    .tions, Vagsurance de notre sinc:-
    res admiration,

    Wilsimon JEAN
    Eléve de 8éme du Lycée

    .Pinchinat de Jacmel
    Georges GREFFIN*

    Eléve de 8éme du Lycée”
    Pinchinat de Jacmel

    propagandes IIS a SLSSSSISSASASS SASS

    a

    Si voug voulez avoir
    un beau trousseau
    fajtes une visite

    ‘AU MONDE CHIC.

    pour la toile de fil & drap,
    linon; jbatiste et opal suisse
    de toute, les couleurs,
    dentelle georgette brodée
    tissu fantaisie
    pour vos robes

    AU MONDE ‘CHIC

    n’a pas oublié
    les futures mamans
    toujours futiguées,
    elles trouveront le trousseau
    complet de

    ses
    Bebé tel que
    brassiéres, chemises,
    robes et draps brodés,
    chaussons, ‘moustiquaires,
    couchettes de toutes
    les couleurs.

    AU MONDE CHIC

    Rue Magasin de l’Etat
    No, 89

    Avis a tous
    les Commercanst

    Le Service National d’Eradica
    tion de la Malaria (SNEM) pre
    sente ses compliments 4 tous ‘es
    commergants du Pays et profite
    de cette occasion pour leur rap
    peler qu’aucun agent ou emplo-
    yé de ce Service
    & acheter de Ja marchandise &
    erédit pour compte du SNEM,
    sans que le dit agent ou emplo-
    yé ne soit porteur de réquisition
    ou ordre d’achats diment signeés
    par le, Co-Directeurs ou par le
    Business Manager de cette, orgn
    nisation.

    Dr. Volvick Rémy Joseph
    Co-Directeur du SNEM
    Dr. Julio H. Ousset
    Co-Directeur du SNEM
    & Robert I. Blair
    usines, Manager du SNEM






    Teleledeleteteleseseseleseteteletesel Leteteteteseteiete



    APOLLO 8
    DANS VOTRE FOYER.

    Qui INTERESSE GRANDS ET PETITS
    UNE AVENTURE PASSIONNANTE

    Sur Films 8 mm. Super .et Standard
    en couleurs et en Blane et Noir que.vous offre

    Don Mohr Sales Corp.

    que

    ae:

    nest autorise ~

    Dee nee EN ne en Re ee AR

    i

    - Maman de Saint
    : (SUITE)

    famille se réunissait qiour la pric :
    re du soir, de lui-méme, il s’age-
    nouillait, parmi les siens, par es
    prit d'imitation, sans dowic, et il



    petites mains, ‘

    La pieuse_.mére le couchait en-
    suite et avant de Vembrasser une |
    derniére fois, lui parlait de UEn-
    fant =:Jésus,; de lx Sainte Vier-
    “e;‘de son bon Ange et Venfant
    s’ehdormait au murmure = aime:
    de la voix maternelles

    Méres de’famille, ‘i Vinstar. ae
    ‘Marie™Vianney, meéttez beausoup:
    de ‘ciel dats léamé ‘Uevos tout-ye-
    tits -ét “vous ‘cantribuerez 2k fate
    disparaitre le “paradoxe ‘ide
    siécle:; ‘le: paganismeé installé au
    sein de la communauté chrétien=
    ne.

    co Brére CLAIR.



    -Remerciements

    Les -familles Jn-Jacques, Jean
    Paul, Antoine, . Débrosse,. Gilles,
    profondément touchée, des imar-

    _ ques de sympathie qui leur ont ,

    eté témoignées & ~~ Voccasioi de
    la mott de leur époux, peére,
    pgrand-pére, oncle, cousin, frére
    “SALOMON JN-JACQUES

    enlevé & eur affection te ler
    Mars remerciqnt trés _ sitictte-
    ment le Secrétaire d’Etaf de
    VIntérieur Monsieur Aurel. Jo-
    seph, les Révérendes Soeurs de
    VPHospice ‘Saint, Frangois ‘de’ Say
    les .et son personnel, le Curé de
    la Paroisse de Pétionville le Ré
    véerend Pére Money les, confre-
    res. pharmacieng ‘et Douteurs,
    tous les parents et amis de: Port
    au Prince, de. Pétionville -et#tout
    spécialement de Saint Maye. et
    les prient, de: trouver ici



    titude.
    Pétionville 17 Mars 1969



    " La Piece de. :

    Théodore Beaubrun

    Voici JUDA, fel qu'il ‘sera
    vu dans le chef - d’oeuvre de
    Théodore Beaubrun * aVerg lth
    Croix» au Rex Thédtre le Mar-
    ‘di 25 Mars.

    Le réle de Juda sera tenu par
    le bien connu) Dada Jakaman
    qui, comme on le ‘remarque,
    svest lnissé pousser une harhe

    a



    DADA JAKAMAN
    par niicux interpréter le person
    nie et pour faire oun début
    triomphal dang le Théatre.
    Lventrée a cette Grande Pre
    miere est fixée & un dollar, deux
    dollars, balcon $ 0.60. Les cartes
    seront en vente des demain
    midi au Zénith Market, au Cor
    ner Shop, a Prestige, au Bazar
    La Poste, au Shop de Mme EFad-
    ma Large et au Rex.



    Terrain a vendre
    Un terrain mesurant 50 x 100
    a Delma, Cité Ricot, Rue tracée
    et fZau, est en venic.
    ‘S'aslresser au journal.
    trés avantageux

    Prix

    3 1 EB EP

    Au Rond Point N ight-Club

    Samedi 22 Mars
    Un nouvel Orchestre
    LE TABOU COMBO
    Un show formidable
    Avec la . “
    TROUPE DE GUY JN-LOUIS _













    FMEPAYIVEVEXEXENA LENNIE RENEE:

    admission $ 2.00

    pte

    Vex- -
    pression émue de leur vive’ gra- -





    - Savait parfaitement jomdre » 5s :





    aoe

    SS a



    xml version 1.0 encoding UTF-8 standalone no
    fcla fda yes
    !-- Nouvelliste ( Newspaper ) --
    METS:mets OBJID UF00000081_06385
    xmlns:METS http:www.loc.govMETS
    xmlns:xlink http:www.w3.org1999xlink
    xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance
    xmlns:daitss http:www.fcla.edudlsmddaitss
    xmlns:mods http:www.loc.govmodsv3
    xmlns:sobekcm http:digital.uflib.ufl.edumetadatasobekcm
    xmlns:lom http:digital.uflib.ufl.edumetadatasobekcm_lom
    xsi:schemaLocation
    http:www.loc.govstandardsmetsmets.xsd
    http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitss.xsd
    http:www.loc.govmodsv3mods-3-4.xsd
    http:digital.uflib.ufl.edumetadatasobekcmsobekcm.xsd
    METS:metsHdr CREATEDATE 2021-02-25T11:37:02Z ID LASTMODDATE 2021-02-25T09:42:55Z RECORDSTATUS COMPLETE
    METS:agent ROLE CREATOR TYPE ORGANIZATION
    METS:name UF,University of Florida
    OTHERTYPE SOFTWARE OTHER
    Go UFDC - FDA Preparation Tool
    INDIVIDUAL
    UFAD\renner
    METS:dmdSec DMD1
    METS:mdWrap MDTYPE MODS MIMETYPE textxml LABEL Metadata
    METS:xmlData
    mods:mods
    mods:accessCondition The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
    mods:genre authority sobekcm newspaper
    marcgt newspaper
    mods:identifier type NOTIS ACN6482
    OCLC 0012544054
    AlephBibNum 000471641
    12544054
    mods:language
    mods:languageTerm text French
    code iso639-2b fre
    mods:location
    mods:physicalLocation University of Florida
    UF
    mods:url access object in context https://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06385
    mods:name personal
    mods:namePart Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
    mods:role
    mods:roleTerm Main Entity
    mods:note dates or sequential designation Began publication in May 1896.
    "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
    mods:originInfo
    mods:publisher [s.n.]
    mods:place
    mods:placeTerm marccountry ht
    mods:dateIssued March 20, 1969
    marc point start 1896
    end 9999
    mods:copyrightDate 1963
    mods:frequency Daily (except Sunday)
    marcfrequency daily
    normalized irregular
    mods:recordInfo
    mods:recordIdentifier source UF00000081_06385
    mods:recordCreationDate 850913
    mods:recordOrigin Imported from (ALEPH)000471641
    mods:recordContentSource University of Florida
    marcorg CRL
    FUG
    mods:languageOfCataloging
    French
    fre
    mods:relatedItem original
    mods:physicalDescription
    mods:extent v. : ill. ;
    series
    mods:part
    mods:detail Enum1
    mods:caption 1969
    mods:number 1969
    Enum2
    March
    3
    Enum3
    20
    20
    Year
    1969
    1969
    Month
    March
    3
    Day
    20
    20
    mods:subject SUBJ752_1
    mods:hierarchicalGeographic
    mods:country Haiti
    mods:state Ouest Department
    mods:county Port-au-Prince
    mods:city Port-au-Prince
    SUBJ651_1 lcsh
    mods:geographic Haiti
    Newspapers
    SUBJ651_2
    Port-au-Prince (Haiti)
    Newspapers
    mods:titleInfo
    mods:nonSort Le
    mods:title Nouvelliste
    mods:typeOfResource text
    DMD2
    OTHERMDTYPE SOBEKCM SobekCM Custom
    sobekcm:procParam
    sobekcm:Aggregation ALL
    DLOC1
    CNDL
    IUF
    sobekcm:MainThumbnail 00001thm.jpg
    sobekcm:Wordmark NOUV
    DLOC
    sobekcm:bibDesc
    sobekcm:BibID UF00000081
    sobekcm:VID 06385
    sobekcm:EncodingLevel K
    sobekcm:Publisher
    sobekcm:Name [s.n.]
    sobekcm:PlaceTerm Port-au-Prince
    sobekcm:Source
    sobekcm:statement UF University of Florida
    sobekcm:SortDate 718875
    sobekcm:serial
    sobekcm:SerialHierarchy level 1 order 1969 1969
    2 3 March
    20 20
    METS:amdSec
    METS:digiprovMD DIGIPROV1
    DAITSS Archiving Information
    daitss:daitss
    daitss:AGREEMENT_INFO ACCOUNT PROJECT UFDC
    METS:techMD TECH1
    File Technical Details
    sobekcm:FileInfo
    sobekcm:File fileid JP21 width 4362 height 5808
    JPEG1 1000 1331
    JPEG2 1328
    JP22 5792
    JPEG3 1335
    JP23 5824
    JPEG4
    JP24
    JPEG5 1320
    JP25 5760
    JP26 4348 5744
    JPEG6 1321
    METS:fileSec
    METS:fileGrp USE archive
    METS:file GROUPID G1 TIF1 imagetiff CHECKSUM e14705cad5df1fa7066cdaafb74fdf88 CHECKSUMTYPE MD5 SIZE 25358384
    METS:FLocat LOCTYPE OTHERLOCTYPE SYSTEM xlink:href 00001.tif
    G2 TIF2 06d4174d3b6df6a63d36ee1587bdf356 25290288
    00002.tif
    G3 TIF3 4076291dbe17be488007e9e4b57eff06 25429060
    00003.tif
    G4 TIF4 13a73c4d2158d05e3f0348626f0b338e 25290256
    00004.tif
    G5 TIF5 a5ac4be5e64d2057526e055849e07a84 25150536
    00005.tif
    G6 TIF6 08b21eca595564d69f234d200f9f6e7a 24999492
    00006.tif
    reference
    imagejp2 425457e51e9c0865417db017f599f662 3166923
    00001.jp2
    e897238f19374bcf06a5360b5a7232b9 3158194
    00002.jp2
    41bc06123652abab517dd30ca2e1b994 3175643
    00003.jp2
    2249d65c7fcda5c4d09d5e0cd53d8ca1 3158178
    00004.jp2
    35c83909d1bda3deb91b4a5120750f43 3140744
    00005.jp2
    b019b149b1f9d2c0dffda10391912d14 3121937
    00006.jp2
    imagejpeg e93ca89348bf394727cab9b07e3c09e5 677035
    00001.jpg
    JPEG1.2 62d323765078339ba13bb66da60c2230 88927
    00001.QC.jpg
    41ba4f318963d66262ed976dbea2a367 634024
    00002.jpg
    JPEG2.2 1da90fdbc9ad2f207bc4a254efa56805 93994
    00002.QC.jpg
    de8881d31007ca488c2b20454a08ea6a 510883
    00003.jpg
    JPEG3.2 0a76fa6fe28113e5bc17a80120e47f9f 82676
    00003.QC.jpg
    d43b3157650f49c28fe1ab23f33608c4 673263
    00004.jpg
    JPEG4.2 666d26b1cddb2973787f924d8857fec1 93473
    00004.QC.jpg
    f305583f83ca7dbcca9e3f33fee63176 651942
    00005.jpg
    JPEG5.2 caeb7656c3322547e462a1a8b3dca88a 94360
    00005.QC.jpg
    d2a9722bd2f677fb21544d8d58962fda 716018
    00006.jpg
    JPEG6.2 c0eb5879d4fbd7abddd4689f934cbaac 93482
    00006.QC.jpg
    THUMB1 imagejpeg-thumbnails 6ce0f2ed2191b872ed01f77aa058cf2a 38010
    00001thm.jpg
    THUMB2 75ffd924559095996b76d2db0b4e89bf 41467
    00002thm.jpg
    THUMB3 a99b6abac794e3174b57b93efc1ba1dd 38592
    00003thm.jpg
    THUMB4 6c678242e3c1ed86f8c3c371a38f773a 41114
    00004thm.jpg
    THUMB5 c195df5347585b72f1599a46691edfb7 40979
    00005thm.jpg
    THUMB6 f28838b5040161cd42c3c10ea0576935 39542
    00006thm.jpg
    TXT1 textplain ad80d020634942f3190bcec3c30a596b 30850
    00001.txt
    TXT2 a6de308b68f2771696eae37b2942e134 15897
    00002.txt
    TXT3 16ba0db56b8eaa170e28107b3d4d0019 11088
    00003.txt
    TXT4 ad6b327a219a8692cd35d92118d620b9 12613
    00004.txt
    TXT5 f28296691304a2c824840886c6062d2e 18232
    00005.txt
    TXT6 cdcfd0d6ae36062e398c90a27eb50cd4 28505
    00006.txt
    TXT1.2
    TXT2.2
    TXT3.2
    TXT4.2
    TXT5.2
    TXT6.2
    G7 TXT7
    UF00000081_06385.txt
    G8 TXT8 4052b0e3573fa14970e5f598768fc858 94837
    UF00000081_06385_pdf.txt
    PDF7 applicationpdf b7588d451a06500049aa4c81b468e175 24183799
    UF00000081_06385.pdf
    METS7 unknownx-mets 51683d672bc9203ed6af710d25f2d8c6 16618
    UF00000081_06385.mets
    METS:structMap STRUCT1 physical
    METS:div DMDID ADMID Le ORDER 0 main
    PDIV1 Main
    PAGE1 Page
    METS:fptr FILEID
    PAGE2
    PAGE3
    PAGE4 4
    PAGE5 5
    PAGE6 6
    STRUCT2 other
    ODIV1
    FILES1 00001
    FILES2 00002
    FILES3 00003
    FILES4 00004
    FILES5 00005
    FILES6 00006
    FILES7 7
    FILES8 UF00000081_06385_pdf 8