Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





QUOTIDIEN —

LE PLUS ANCIEN D'HAITI
FONDE EN 1896



Directeur - Administrateur : ,
MAX CHAUVET

MEMBRE DE L’ASSOCIATION IN’ ERAMERICAINE DE PRESSE







P.O. BOX .

‘ADRESSE * RUE DU CENTRE.
No. 212



-PORT-AU-PRINCE (HAITI)
PHONES +2232 = 2432 :















1316



‘ .

78sme ANNEE

‘

MERCREDI

24

JANVIERâ„¢ 1968



Le Président Duvalier et
Te probleme de erosion

Vorei comme annonce dans
tee numero Chier, Vimportant ex
pose de S. &. le President a cic
de la République

XXX.
Mon Cher Concitoyen,
~ Le lv Janvier, un conseil de
techniciens a eu lieu au Palais
National présidé par le Chef de
{'Etat.

I] s’agissait de presenter
projet hié a Vavenir de la
munaute negre d’Haiti. |

Tous les dirigeants du destin
des genérations contemporaines
et de celles a venir attachent une

ull
come.

importance cardinale au proble-
me du reboisement des zones

urbaines et rurales de leur pays
Depuis plus de 165 ans qu’Haiti
aopris rang parmi les nations
souveraines et Hbres et,

sil faut se rappeler que les
guerres de lindépendance — et
I'action de ancien colon ont réa-
lisé un véritable «tabula rasa»
dans lancienne Saint-Domingue
devenue aujourd’hui Haiti,

s'il faut se rappeler que le
meme probleme da a Vaction des
unciens maitres blancs s'est posé
devant la conscience de nos
congénéres du continent africain
cuand certains de leurs pays
sont parvenus a l'indépendance
nationale,

s'il faut se rappeler que depuis
luccupation américaine‘ du_ pays
les seigneurs de Damien depuis
Freeman chassé par la greve
salvatrice de 1929 jusqu’a la re-
volution Duvaliériste de 1956-
1957 qui m'amena au pouvoir.
“ll ne semble pas qu’aucun
effert d’ensemble empreint de
courage, de foi et d’humanisme
wait été entrepris pour justifier
in formule d’Edmond Paul a
suvoir que la République d’Haiti

est non seulement un pays 4-
pricole . mais que son gouver-
nement est un gouvernemént a-
gricole.

Vest pourquoi un jeune milital-
re qui a nom Claude RAYMOND
n eru. bon devant Ja flagrance
des faits aprés mon ordre du
Jour du 18 Novembre 1968 4
l'oceasion de Ja commémoration
de la bataille de Vertitres et de
mon message du Jour des Aieux
le 2 Janvier 1969, dans son ame
de patriote et de duvaliériste
intégral de présenter un projet
empreint du plus haut pragmatis-
me au Leader de Ja Nation
‘penché depuis trente sept ans sur
le douloureux probléme de 1’é-
rosion en, Haiti, Probléme qu'il a
particuli¢rement touché du doigt
nu cours des nombreuses années
Waportolat dédiées & In campa-

HO-

gne anti-pianique, a lg lutte
contre la malaria ct a des postes
gouvernementaux d’exécution tels
celui de Sous-Secrétaire d’Etat
ot de Secrétaire d’Etat.

C’est au cours de ses randon-
nées a travers” les 655 sections
rurales du pays que le futur pré-
sident de la République a réalis¢
que le probléme de {’érosion était
une yéritable plaice sanicuse au
sein de la communauté nationale.
Plaic sanieuse quwil fallait deé-
terger avec le bistouri de la foi
et du plus haut patriotisme.

C’est pourquoi j'ai été heu-
reux en cet apres-midi du 17 Jan
vier 1960 de’ présenter au conse!
de techniciens le projet reéaliste

dont vous trouverez ci-joint — le
texte intégral.
La charte dorganisation — xc

trouve dans un tableau qui a dé
ja pris place dans le carré pra
sidentiel.

Puisque les techniciens réunis
ce jour-lh sous ma présidence a-
vaient manfesté l'ardent désir de
sérier de plus pres le probléme
en vue de passer & la phase de

motivation nationale pour une
prise de conscience générale en

face d’un danger qui menace de
détruire Vessentiel de la commu-
nauté negre d’Haiti, j'ai décidé
dans la pleine conscience de mes
responsabilités de Leader de Ia

Nation de constituer un comite
chargé de l'étude «le ce projet +i
tué dans la Hgne de bataille de
la deuxiéme décennie économique,
technologique et sociale.

Ce comité devra dans un temps
minimum présenter son rapport
au Chef du Pouvoir Exécutif pour
qu'il puisse motiver la nation A
travers les sections rurales des
plaines et des montagnes.

Ce comité est ainsi constitué

Pour le Département de l’Agri
culture des Ressoures . Naturelles
et du Développement Rural :

Agronome Gabriel Déjoie — A-
vronome Joseph Wainwight.

Pour le Département des Tra-
vaux Publics, Transports et Com
munications

Ingénieur Léonce Edouard.

Pour le Département de l’Inté-
rieur et, de la Défense Nationale:
Colonel Claude Raymond.

Pour le Département de VEdu-

tion Nationale

ierre Dorismond.

Pour le Conseil
Planification — et
ment

Agronome Edouard Francis-—
Agronome Edouard Berrouet.

Dr Francois DUVALIER.

Président i Vie de la République

d’Haiti

National de
de Développe:

nt

Le Président Duvalier inspecte
POffice du Café

Son Excellence le —Doeteur
rangers DUVALIER Président
aw Vie de la République s’est ren
du ce matin verg les 9 heures a
VAéroport International Fran-
dois Duvalier ot i] avait tenu a
snlue, le départ du Lieutenant.
Colonel Gabriel Garnier qui,
pour raison de santé, se rend it
Baltimore aux Etats Unis d’A-
meérique du Nord,

ILe Chef de PEtat qutaccom
pagnaient quelques Officiers de
la Garde Présidertielle s'est sur
le chemin du retour arrété a
Office National de promotion
du Café et) des denrées d’expor
tation dont le, Bureaux ont tout
récemment @té transférég a Van
cier® local ode Aviation situc
sur VAutoroute de Delmas pres
quwen face | du Service Inspec
tion des Véhicules.

Accueilli avec
par Je Directeur ct les membres
du Personnel de cette Institu.

Nee EE RE

Centenaire de
PAssociation des
Dames de Saint
Francois de Sales

Le centenaire de l’Association
des Dames de St Frangois de Sa
jes a été marqué par de belles ma
nifestations religieuses qui se
sont déroulées hier i la Cathédra
le.

Un nombre imposant de ces Da
mes et plusieurs fidéles ont suivi
dans le plus grand recuejllement
Ja messe solennelle célébrée a 5
heures trente p.m. par VArche-
véque de Port-au-Prince, Son Ex
cellence Mgr Francois Ligondé.



enthousiasme

Les membres de cette Asso-
ciation connue dans nos diffe-
rents milieux pour son action

charitable et éducative ont goite

hier des moments de prandes
joies traduites par les félicita-
tions et les témoignages de consi

dération de tout un chacun.

Nous saisissons cette occasion
pour présenter 4 ces Dames de
St Francois de Sales nos félicita
tions et nos voeux de besogne tou
jours fééemde.

OSSSSSSLASLSLASAA LAL MS SA PISAIASA ASS 2 ASS SD

tion, Je Premier Magistray, de
Ja République qui a toujours por
1é une attentiag spéciale a Vor
vanisation et 5 fonctionnement
de cate Institution a personnel
lement inspecté jes diverses sec
tions, se renseignant au sujet
deg méthodes de travail et fai-



sant des recommandations pour
un mouvement fonctionnel adé-
quat des différents reuages de

cet, Important orgaunisme de VE
tat. /

Le Premier Mandataire de Va
Nation ovationné sur son par-
cours, a ensuite regagné le Pal
lui, National.



«Le Monde»

et la tension Réflexions de Méde

Ls

- au Moyen - Orient

PARIS (AFP)

Sous le titre de nouveau pro
cés pour espionnage en drak, Wit
shington demande a tsracl d’cvi-
ter des représauies, le dournal
«LE MONDE» consacre aujour-
hui un jong article en premi:
re page au regain de tension au
Moyen Orient.

Le risque d'une action militai-
re israéhenne, peut étre contre
les contingents irakiens instulles
en Jordanie depuis la guerre de.
six joure, retient attention des
observateurs, 4 la suite de la mi
se en garde adressée par Je Gou
vernement ameéricain a Israel,
Yexhortant a ne pas user de re
présailles, écrit le journal. [I a-
joute que comme le rapporte son
correspondant en Israel, Andre
Scemmama, on souligne a Jérusa
lem, que tous les efforts d’Israe:
sont maintenant concentrés sur
les mesures permetiant d'éviter
de nouvelles exécutions de juils
en Irak. ,

Toujours en preniére pare,
dans, un article de son envoyé spc
cial au‘ Caire, Eric Rouleau, Ie
Journal déclare : Les palesti-
niens et leurs amis maximalis-
tes ont remporté une victaire ma
jeure A la deuxiéme conférence



Le diame des Professeurs haitiens

La Révolution congolaise

2eme Partie

Si le nationalisme peyt se de-
‘finir comme la reprise préfé-
rentielle, quotidienne et exclusive
a travers ’usage, des créations
culturelles, artistiques ainsi que
des produits spécifiques d’un mi-
lieu, dun pays ou dune Nation
déterminés par le peuple, on doit
nécessairement conclure que tout

nationalisme n'est valable que
pour une étape historique de-
terminée et pour les cultures

seulement. Il est un «moment his-
torique dans la vie d’un peuple,au
moment méme ol ce peuple a

besoin de prendre conscience de
son unité en tant que société

globale et que la Nation a besoin
de se concevoir dans son entit-
rete,

li en est aussi pour que Je na-
tionalisme puisse ne pas se cons-
tituer en entrave de l’évolution
et des eréations révolutionnaires
authentiques. Cela.veut dire que
tout nationaligme valable ue
gaurait se concevoir comme Ilr
fait de s’entourer dune cloture
d'acier dressée selon les sinuosi-

tés de ses frontiéres. Cela se
nomme chauvinisme.
Ii résulte de tout cela que le

nationalisme authentique condam
ne radicalement tout ceux qui
veulent rétrécir les dimensions
de Vhomme moderne, identifiées
i Vhumanité, aux dimensions de
Vhomme de Ja tribu, ramener les
horizons planétaires de l'homme
africain. moderne aux limites é-
triquées des horizons de homme
africain de la tribu. ;

C’est justement ee que le pre-
sident J. D. Mobutu a condamneé

oS
L’Architecte Albert Mangonés

NOMME CONSERVATEUR DES SITES ET MONUMENTS
. HISTORIQUES

Donnant suite a une disposi-
tion légale datée du 23 Avril
1940, le Gouvernement du Dr

Francois Duvalier, Président a
Vie de la République, dans son
souci de gonserver les témoigna-
wes des gloires nationales ainsi
que les souvenirs hixtoriques’ du
pays a bien voulu nommer TAr-
chitecte Albert Manyones, Con-
servateur des Sites et Monu-
ments Historiques. .

Le choix est des plus heurcux
car le réalisaleur de la Place du
Marron - Inconnu est une per-
sonnalité dont la compétence en
Ja matigre s'est déja affirmée
tant dans notre milieu qu’a Vex-
térieur.

tions du Tribunal au récipiendai=
re et fit le voeu qu'il justifie pleine
ment la grande confiance que le
Chef de ’Etat vient de placer cn

(Suite page 4 Col. 8)



La Chambre de
Commerce des __
Amériques remercie

Mr. Constant ELIE JOSEPH

Président .
Chambre de Commerce (Haiti
P. O. Box 982

Port-au-Prince, HAITI
Cher Monsieur Joseph,
Je

prends plaisir a vous





1ee

internationale de solidarite’ avec
Jes peuples arabes qui u termine
ses travaux mardi soir, Stils
nont pas obtenu —— et peut étre
ne lTont-ils méme pas voulu —-
la condamnation formelle de la
résolution du Conseil de Sécurilé
du 22 Novembre 1067, ils ont
réugsi A ja vider dans une large
mesure de son contenu. Ils sont
parvenus 4 détourner la conféren
ce de son. objectif initial -— favo
riser un reglement pacifique — et
equitable entre Israel et les T-
tals Avabes — en lui faisant en
dosser les buts politiques, ceux
des organisations palestinienne:
de résistance, qui ne laixsent a
celles-ci @autre voie que ta tutte
armée.

L’une des conclusions majeu-
res que Yon peut titrer de cette
conférence est que le mouvemen!.
palestinien est devenu un facteur
politique de premiére importance
uu Moyen, Orient, qu'aucun diri-
geant Arabe ne peut raisonnable
ment ignorer, ajoute Eric Rou-
leau qui conclut : De Vavis ge
néral, ici, rien ne pourrait en ef
fet étre réglé en dehors, ef en-
core moins contre la volonté.des
palestiniens. Ce qui ne favorise
pas, & n’en pas douter, la reeber
che d’une solution & un probléme
passablement complexe.



au Conge

Par Pierre JUVIGNY LEROY

qe sang-froid. Et cest cette in-
sertion dans Vhistoire rechercheée,
voulue et poursuivie, a travers la
révolution qu’il a instaurée, en
novembre 1965, savoir celle de la
continentalité dimensionnelle de
Vhomme afrieain, d'abord, celle
de son appartenanee a Vhumani-
té planétaire, ensuite, qui cons-
titue Vaspect le plus intéressant
wle celle révolution.

Puisque homme africain est
wun é@tre humain — privilégié qui
repcontre dans ja quotidiennete
meme de sa vie, cet emmélement
continu de Pere préhistorique et
de Vere thermonucléaire de telle
sorte que chacune de ses actions
implique la présence de toute Ja
wontinuité de Mhistoire de Vhom-
me, Pon comprend pourquoi il a
toujours été enclin a garder ou-
verts les volets de chacune de
wes nations aux grands vents re-

Par le Dr
Sans se presser, Mhomme pous-
sc la brouette dans la cour de
Hopital, If (ourne au coin de
da Chapelle ct se dirige vers la
Morgue. Nonchalamment, il déta
che ta corde qui retient son pa-
quet, saisit un vicux tapis trouc,
sans couleur, qu'il déroule & mé-
me fe sol sous ie quénépier feuil-
lu. Sur l'étoffe, il pose -deux tyré-
teaux sales, les ¢Ccarte un peu,
dune jongueur de bras environ.
Puis, prenant une & une les chai-
ses pliantes qu’il fait claquer en
Jes ouvrant, il les aligne des deux
cétés du tapis. Elles sont au nom
bre de douze.

Il s’assied un moment, les jam
bes allongées, baille en se grat-
tant le ventre et s'en va, trai-
-nant apres Jui sa brouclte vide
et ses ennuis.

2 heures. Un gacgon sort de la
Morgue en portant dans ses bras
un petit cercueil blane qu'il pla-
ce sur les tréteaux
Qyelques passants curieux s’arré
tent un instant, puis continuent
leur chemin.

Un groupe de dames vetues de
noir s’améne en tenant par les
mains des fillettes en uniforme,
bleu, fraichement repassé. Huit
personnes formeront le mince con

voi qui se dirigera vers l'Egtlise ,

et le Cimetiére.



et PEnseignement

de

du

civilisations
et

novateurs des
son propre continent
Vhumanité entiére.
C'est pourquoi l'on ne peut con
cevoir que des «improvisés re-
formateurs » de Venseignement
congolais préconisent le retour a
Penseignement dans les dif-
férents diaelctes classiques. Peut
étre ont-ils peur que leurs pro-
génitures, qui parlent toujours
la Jangue maternelle, dés le sein
de leur mére, éprouveront quel-
ques difficultés A éerire un jour

cette langue ? :
N’est-il pas constate chaque

jour que le fait de lire et d'écrire
correctement le frangais permet
de lire et d’écrire Ja langue ma-
termelle que on parte deg
couramment ?

(Voir suite en page 2)
’



DANS LE

Arrét de la
Coupe Pradel

Joouverture du Championnat
de da Coupe Pradel prévue pour

Je vendredi 24 Janvier a du é
tre remise pour des motifs di-
Vers for Ja pluie qui ma pas

permis au premier match da-
voir liew, 20) le programme de
préparation de ja Sélection Na-
tionale présente par la Commis
sion technique de Ja EVHLF. qui
comporte i la base deux entral
nements didrnes.

Le Bureau Federal juyeant
que Ja competition locale handt-
caperait considérablement Ja mi
se en condition de nog interna
tionaux dat aviser les Comites
des clubs de ta Division Natio
nale et émettre également
communique exposant Jes raisons
de cet arrét. Au premier chef,
il ressort que la figuration des
joueurs dans Jeurs équipes res-
pectives oo reclamerait deux un
supplément efforts physiques
et eumporterait des risques de
rhoes au cours deg rencontres.

Lrenjey esp trop) sérieux pour
etre ‘mimmisé; rien ne doit étre
négligé pour une qualification
devant Je Guatemala: Ey, puis le
Championnat de ja Coupe du
Monde dépasse en intportance
tous les championnats — natio
NAUx. .

Aussi, cus nouvelles dispost-
‘tions constituent-elles une sage
anesure, . :

xxx

Haiti -- Jamaique

L’objectif, avant le voyage du












ur.

FOOTBALL

Guatémala -- Haiti.

Apres un échange de cables
et de commiunications téléphom-
ques, les Ieédérations CGuatémal-

teque ct Haitienne se sont niises
Waccord pour que te — second
match, dans le cadre des prel-
minaires de lx Coupe du Monde,
ait lieu te dimanche 23 Fevrier
i Guatémala City. La direction
de la rencontre sera assuree pal
un corps arbitral jamaieain.
Des délégués de hia FERPA ta su.
perviserent, '

Comme on Je constatera, tou
tes les dispositions ont ele pri-
ses pour le déroulement nomial
de cette deuxiéme manche.

x xX xX

La délépation jamaicaine arri-
vera & Port aw Prince Ie Mercere
di 5 Kévrier dans la soiree.

Un Communiqué du Bureau
Fédéral rensegnera sur Vhoraire

MONDANITE

Aujourd’hui 29 Janvier = mar-
que Panniversaire d'un des plus
distingués Ofticiers des For-
ces Armées d’Haiti le Lieutenant
Colonel Franck Romain.

Commandant de Ja) quatrienc
Compagnie du Département Mili
taire de Ouest, le Lieutenant Co

_ lonel Romain se distingue par sa
simplicité, sa discipline ct sa ree
titude.

Aussi prenens nous plaisir, ¢t
en profitons nous, pour lui renou
veler, avec nos félicitations, nos
voeux les plus sincéres et les plus
cordiaux.

A propos du

‘bralants..

BAMBOU

Vassiste trop souvent de oma
fenetre de travail a cette seine
péenible de funérailles d’ent'ants.
Je ne cesse de m’interroger. et
sur les causes de ce mal immen-
se et sur les remédes a y appor-
ter. °

Notre population n'a point en-
core compris dans toute sa pleé-
nitude ce qu’un enfant renferme
de valeur humaine. L’enfant
mort, l’on se résigne, contme s'il
ctait question d'un. coup inexora-
ble du sort. Et pourtant, il s’a-

_eit’en fait dun vérjtable gaspil

lage de vie humuine. .
Notre attitude en face de Ja
mortalité infantile excessive doil
étre changée. Au fatalisme ecou-
rant doit succéder le souci de
garder en vie les enfants, Cha-
que couple, chaque mére devra ¢-

tre dominé par cet impératif
nouveau la survie de Uenfant.

Prenamt, plus d’importance, con
sidéré plus précieux, l'enfant,
comme fe dit Villustre professeu
Debré, deviendra plus rare.’ Les
soins qu’exige le maintien de sa’
santé, de son bon état de nutri.
tion inciteront les parents a en
limiter. forcément Je nombre. Plus
denfants seront alors tirés des
griffes de la mort si moins d’en
fants arrivent A naitre par fa-
mille. Les chances de ces enfants
sauvés de recevoir une forma-
tion décupleront,

Et si nous réus ons un jour
a en éduquer la majorité, a en
faire des hommes de savoir, «a-
vee Paptitude a secréter des ri-





chesses», nous aurons — franchi
dés lors le seuil prometteur du
Développement.
L’Italie signe
le Traité de non-
prolifération
ROME cAFP)

Liltalic oa signe mardi . a

Londres, Washington ct ,Moscou,
le -traité de non prolif¢ration des
armes nucléaires, mais elle ue
le ra€ficra pas tant quwil n'y
aura pas eu des néyociations et
un accord entre Euratom — et
VAvence Internationale pour ['¢
nergie atomique (ATA), — indi-

que une noie publice par — te
ministre des Affaires Etrange-
Tes, .

Te traite, sevuligne Ja note.

est unc elape fondamentale vers
le désarmement, la detente inter-
nationale et Ja paix,
Jauration ‘(une nouvelle sociétd
internationale. Le gouvernement
italicn met Taecent sta en-
eagement des signataires de
sabstenir oda da menace. ou de
Vemploi de ia forge contre — tout
état, confermement au stutut des
Nations Unies. Illes rappetlent
cwalement article 6 du — traite
touchai de désarmement nue
vléaire, premier pas vers — le
desarmement général ef complet.
Knoce gur comeetne en parti
culier les traites de Rome, ajoute
fa note, fe vouvernement italien
estinie qui a’y a pits Incompati-
laliive entre les buts duo traite et
ceux de Euratom.
, Toutefois, afin d'eviter que
Vapplication du traite ne soit
incompatible avee Les dispositions
de I’ Euratom, les garantiegs pre:



vues dans article 38) duo trate
doivent étre définies de telle
sorte que les droits et les — obli-

rations des ¢tats membres et de
la communauté seient respectés,
conformément © ae Pavis expritiné
par da cammission.

vers Vinsy

cin AU FIL DES JOURS...

par Aubelin Jolicoeur

Me. AUGUSTO RAMIREZ
ARANGA ’ ,
succéde a M. Jean Vialur cone
Président - Directeur de

la Banque Populaire

Colombo - Huitienne

wo Hier soir est arvi
au-Prince,



"a Port-
M. Augusto Ramirez

Avanga, comptable publique de
Colombie. Il a débarqué ici le
Jour de son anniversaire. IL a

eu én effet 38 ans le 28 Janvier.
I} est venu suceéder a notre
excellent ami, M. Jean Vialar

,vomine Président Directeur de
Ja Banque Populaire Colombo-
Jailienne & Port-au-Prince — a-

pres avoir Girigé la succursale de
Banco Popular de Colambie a
Manizales. :

I} compte quinze années dans
les affaires bancaires.

M, Jean Vialar que nous
verrons partir aves beaucoup de
regrets aura pass¢ douze ans et
demi parmi nous, comme Prési-
dent- Directeur de cette Institu-
lion bancaire — colombo-haitienne
a faquelle il a donne ta plus
grande impulsion.

C'est une institution — bien
laneée qu'il passe aux mains de
M. Augusto) Ramirez Aranga
yui sans nul doute saura ola
maintenir dans sa lancée.

UM. Aranga a été aceueilli hier
soir a Taéroport Frangois Duva
fier par l’Ambassadeur de Co-
lumbie 4) Port-au-Prince, Dr.
Carlos Torres Poveda, le Secrétai
re de VAmbassade — colombienne
M. Climaco Rodriguez, par M.
Jean Vialar ct per M. Carl
Alcindot du_ Protocole.

Nous souhaitons la bicnvente
et ounce fructueuse ggftion au
nouveau Président Directeur de
la Banque Populaire Cotambo-
Haitiennc. M. Auguste Ramires
Aranga, : ’



PARTIS EN
DE SANTE

VOYAGE

o Le President & Vie de
Republique, Dr. Francois Duva-
licr a tenu-a conduire a l'aéro-
port qui porte sen nom, Tun de
ses plus dévoués collaborateurs.
le Lieutenant- Colonel Gabriel
Garnier qui partait pour Baltime
re en voyage de santé.

Le Colonel Garnier attache
vu service du Président au Palais
National, @tait arrive oa l'aéro-
port dans une voiture du palais
en vompagnie duo Dr. Marie
Pherése Duplessis Duperval qui
Va accompagné a Baltimore. do

Mer René Audain, Pun des 9 me-
decins du Président de la Re-
publique, et du Dr. Jean Verly
de Hopital Militaire.
Le President Duvalict
le Colonel Garnier de toute son
attention affectueuse jusqu’au
depart de Pavien de da Pam A.
POTICO

Par le meme Vol de da Pan Ai
est partie pour Baltimore, Mime

Vea





entoulaic

Lucia Lamothe, belle-soeur du
*rdsident de la Republique.
Mme Lucia Lamothe stest atssi

rendue a Baltimere ci vayage de
sante,

Nos meilleurs voeus de pompt
rctablissement* — et d‘heureux
retour au. Colonel Gabriel Garnics
etn Mine Lucia Lamothe.

: xX Xx
MOUVEMENTS DE

~OIPLOMATES

WAMBASSADEUR ,
Arthur Bonhomme parai nous

Hier aprés midi par,le Vol
de ta Trans Caribbean Airways
est atrrivé oa Port-au-Prince.



Nouveau Développement
de la crise Tchétoslovaque

VEENNE CARD)

(Signe > Frangois Fejto)
Le fait dominant de la jour-

nee polit.que en Tchécoslovaquie,
ce merered) 22 janvier, est da
reunian des deux chambres
Chambre des Nations et Cham-
bre duo Peuple Cancienne S-
semiblee nationale) cn session
constitudive.

Tha ete precise des la matiner
que M. Josef Smrkovsky, ancien
président de lU’Assemblee Natio-
nale, avussisterait pas a la réu-
nion. Le chef de file des libéraus
est malade et hospitalise.



D'autre” part, ce mest une
seereL pour personne que la mise

i Vécart de M. Smrkovsky, © en
méme temps que celle de M.
Cisar, président du Conseil Na-
tional Tchéque, et d'une — svi-
xantaine d'autres personnalités
progressistes a cté exigée —im-
péricusement par les soviétiques,

des la rencontre Dubcek-Brejnev
it Kiev, en octobre dernier. La
maladie de M. Smrkovsky ne
peut que faciliter Vopération qui
vis) oa décapiter la tentance
hihérale,

Le cas de M. Snirkuvsky n'est



, '

VAmbassadeur d'Haiti
hington, D.C., M,
homme.

Tha été accuedh par le Lieute-
nant Savaille de la Garde Prési-
Jentielle et par M. Carl Alcinder
du Protocole.

in’ Was-
Arthur, Bon-

LE PREMIER CONSEILLER
Jules Blanchet revenu de
New York .

ao Nous avons revu avec plaisir,
eminent economiste haitien, le
Professeur Jules Blanchet, Pre-
mier. Conseiller de la Cour
Supéricure .des Comptes, tevenu
de New York of il a été passer
une dizaine de. jours.

‘Le Premier ‘Conseiller Jules
Blanchet, a été accueilli A sa
deseente d'avion hier par sa
charmante femme artisie, Mme
Lina Mathon Blanchet, par M.
Carl Alcindor du Protocole, ete.

Me BDWARD J
Cousad dex Bats
a Caleutta

MAGUIRE

Cds





Hier soir est arrivé oa
qu-Prince,. M. Edward J.
Maguire, du Service diplontati:
que des Etats-Unis. I} oceupfe le
poste de Consul a Calcutta, 1 a
profite d'une visite a Washing:
ton pour faire un, crochet pat ie.

“Th a ete accueilli a l'aéroport
par Miss Mary Eileen Welch, du
Service consulaire de |’ Ambassa-





de des Etats-Unis a Port-au-
Prince. ”
: M. Maguire est. un homme
wimable, parlant couramment. le
trangais. *
Nous Jui souhaituns la bien-
vente el tn agréable séjour
pari nous, :

QUAND DES FRANCAIS
prenvent lear part de vutre
ge de vivre



+ Hier svir, le Barbecue dan-

sant du Sans Souci se ressentait
de’ Tabsence des artistes de la
Compagnie Jean Gosselin qui pen
dant trois mardis consécutifs
Vont agrémenté de spectacles dé
licieux faits de scenes de théa-
tre, de lours de chants et de pe
its) poemes. .
_ Mais si ner soir, il n’y avait
pas les artistes de la Compagnie
Jean Gusselin, le Barbecue — of-
frait des plats tout aussi déli-
cleux que les trois mardis préeé
dents avec ia musique entrainan
te de l’Ensemble Dorlette.

Et l'on pouvait y remarquer
une grande table ow les gens ¢-
laient plus yais que les autres.
C'était celle oceupée par le Direc
teur d’Air France a Port-au-
Prince, M. Norbert Mulet et sa
pétillante ‘femme Gigi, et par Je
Dr Victor Bertin, Médecin véte-
rinaire frangais, Professeur a I'E
cole VAprriculture et sa charmun



te) femme Suzanne oui rece-
vaient leurs amis, le Capitaine
André Tressaud © Pilote d@Air

France ct sa eaptivante femme
Iluguette, ct M. Jacques Chaput,
Agent de biens immobiliers a Pa
ris ot sedutsamte femme Joset
te.

fs oprenaient avec enthousiasme
leur part de la joie de vivre qui
fleurissait dans ce cadre ouvert
ala Tueur des étoiles, et ils ont
terminé la soirée chez nous a
I'tHetel Montana. |

xxx"

LUNGENIEUR
IBAN AUGUSTE FPABIUS

est alle sacere dex cours
intenstfs en Geéuie Electronique
aw RCA Studto

L’[ngénieur
ust

. dvan Auguste
Fabius alle suivre des cours
intensifs en génie électronique
uu RCA Studio de New = York.
Ces coyrs dureront huit ou dix
Hos.

, Hest parti avec autant de cha
enn qu’.l en a laisse. derriére
luf aves hi belle Babette,

XXX
Me. JOSEPH EUGENE
parti en voyage détudes
a Bruxelles .

Me. Joseph Eugene, Pro.
fesseur a ta Faculté de Droit de
Université ‘d’Etat d’Haiti e
technicien du CONADEP a pri:
Vavion dimanche pour Bruxelles
Belgique. uo

Hoest alle étudier la planifice
fion des resscurces fiscales, — le:
statistiques financiéres et com -
merciales. Ses études dureron
“quatre. mais.

TL a été salué a l’Aéropor
Francois: Duvalier par des mem.

. Gest ee matin qu) ‘ pte mercer tan, au non des Direc Guatémal, est fa Jamaique qui «Joe's Market» , Mis en minorite, mardi, aur dvailleurs qwun des aspects de In hres ‘de sa famille, des ‘collégue:
serment en sa nouve quali teurs de la Chambre de Commer nous sera epposéce les Jeudi 6 Le ‘propriétaire du Joe’s Mar- dleetions a& la présidence du club contre. offensive déclenchée sa- et’ dex amis gues
au, cours d'une audience solennel ce des Amériques qu’au micn et Samedi & Méevrier. (est un ket de Bourdon, Mr Joseph Mour des députes de Assemblée Fede medi dernier par MM. Lubomi - “yx
le ct extraordinaire du Tribunal propre pour ’hospitalité com- test assez valable car Ja Sélee ra, voulant couper court aux "u rate, M. Smrkovsky vient détre Strougal et Gastav Husak ome . x XX
Civil de ce ressort, preside par bien cordiale des Membres de tion qui nous visite a une réelle meurs selon lesquelles son mar- tout de mame élu ‘président de pectivement chef du bureau du Dk MAS PREDERIC
le Juge - Doyen Ambert St Doux votre Chambre de Commerce du valeur xi l'on tient compte des ket allait fermer ses portes s'em ota Chambre du Peuple, et cela, parti communiste des-pays tche- Roursiour du Centre
assisté du Substitut Me Michel rant notre trés courte visite dans éléments qui da composent. 1] presse d'informer les intéressé- — conformement atx’ promesses ques et chef du parti slovaque Frternational de [En fance
Desgroties représentant le Minis votre payy enchanteur. dau lement retenir que des quwil n’en est rien et que les ae- faites au debut de ce mois aux Le youvernement a mis 2. Le jeune Dr. Max nape
tere Public. . saa van C’est avec un réel enthousias proprés remarquables ont été réa_ tivités continuent et continue ctudiants et aux syndicats des execution tout un ensemble de 1 ne eee : "5 Max Frédéric

Le Secrétaire d’Etat de VEdu- me que nous souhaitons — vous — li dang ce Pays, e’est. ce-qui ront comme par le passé au Joe's pays tcheques. mesures tendant a faire cesser Paris est parti dimanche pour.
cation Nationale, 5. Exc. Frédé- revoir & Miami a notre réunion a valu ce recrutement massif Market. Cependant, M. Smrkovski «a toute agitation dans les rues “Bourse du Centr
ric Kebreau rehaussait de sa pre en euin. qdouze joueurs): de la part des Nl saisit Noccasion pour présen- obtenu — sensiblement = moins de dans les universités et dans los tional de infance.. ‘d, Interna-
sence Véclat de la cérémonie. Sincérement vétre, techniciens qui travaillent pour ter ses plus vives f6licitations 4 voix qu’en avril dernier, lors de usines, et A mettre au pas Ia champs lic a TUNIC e _ Long-

Le serment étant prononé, le (S) GEORGE A. SIMON _da Ligue de Football des Etacs sa clientéle son lection i la présidence de amps fe a CEF, il y est
Juge Doyen, exprima les félicita Président. * Unis Amérique du Nord. Joseph MOURRA. VAsssnblée Nationale. (Suite page 4 Col. 6) (Suite page 4 Col. 1)

«
ms SM SLILILLVLSLLLLLLSLYLSSYPUSLIPLLSLLS LSPS ISS SSL LSLLAL LL YS LILLY !LLISLLSLLSLLLA SASS SL SAL St NPLLLSLLLL ISIS Sa" ALS ISSSLLSLSLLSSSI ORS
a »

Produits de Beaute
Cosmetiques
Produits de Toilettes

8 eoccoosesov000c0000:





LAJTOCONDE

KOS OOCCEOLONCOIK

35; RUE DES MIRACLES, 35.



(SSASSSASSS SSIS A La Sd



Parfums | |
Cadeaux en tous venres
| et pour toutes occasions














“a |
a



PROWLIEMI Noo ve
oe Mot dfenfant ~~ Manics
7 -~ Choisl —- Dans les ous
Sevres
X= Boyles -— Putoun gran
centre de da civilisation precque
yo Ne erolt a rien — in
Lasse,
} -— Sorte de fouct ‘
axe
VERTICALEMENT —
VW Trouble -— Au nord
ouest de la Syrie : <
Hit -- Deéemonstratif -- Etats
: Unis N ‘it wn til
ZONT {MENT 1V — Ne perdit pas son hh
HORIZONTALEMEN Vv —- Ne reconnaissent pas ---

specialists Nin vou pyre

1-4 A de vrais ‘ : : at
parmi files hones VE En quille — Pere dAn
2 4 Continent : Cromaque - sanonse
5. Cuite au four .- Debut VI} -- Demande une reponse
sper . VI — Fin de partieape

d‘espéerance

HORIZDNTALEMENT —

a.

Attise, |





Premiere ep euve de examen

dood Métaux dilanes TX Ayeiles.

5 Tetue

es

Solution du Probleme précedent.

| s
VERTICALEMENT —-

La Tl. Arénacé ~~



1. Galembour — 2. Tren’e «1. Cirage; . renace
Res} Unies 4. Anevrisme WW. Lieser; Rat TV. ae Ais
Garde 6 E.G; Tarot — Vi. V. Meurelles — \ . éni;
ER?) Tiare 8. Avesnes — 4. Aise -- VIL Iseran VII. Em;

Oree — LX. Risettes.

AU CAPITOL

| . . os . >
Aujourd’hui Mercredi pour la derniere fois







Benjamin

MEMOMRES DUN PUCEAUâ„¢







ou les mémoires Cun puceau. —
Un film @ coir ef a revoir.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

in

De Jeudi a Samedi

Le Mercenaire de
Avec Yul Brynner.
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Minuit

wcoesewowwow M. AED ee ea A eh

GRACE LINE
Le seul Service
Hebdomadaire direct
entre New- York et
Port-au-Prince

de Ja nation congo

Tes OS
ain enant

Ist onlors fauted) envore pres-
certre he rebour atk chaise
cdnentit de Menneignement dans
les dangited inaternedios eb Vebe
culties pour elvegiy chnque Jour
davantape les delforonts Losses
et les daeteurs dinglemenk qua
ont pmpeche la. ¢ nquéte de dn
hationalie et de Pidee de patric
par des diffleren.s cians, t. jus,
hyrnages ct cUnnies due Congo 7

Crest justement. pour brider
les sculy petits hurizons elriques
de homme tribal conyolais en
meme teaps.que la conscieneea
suc ale moreelee et les Glargir
nux imites de la Nation, du con
linet et de la planéte que 4,
Desiré Mobutu lui restitue, au
cours de son éducation dans lés
athences, lycées et universites
ses vraes dimensions planétaires
d'homime total, en faisant appel
i Mexpeérience des professeurs de
tous les continents, comme Pa-
trice Lumumba, Cyrilte Adoula,
Joseph Kasayubu.

“Tl apparait dés lors, évident
que la révolution se saurait con
sidérer les pleurn.cheries de ceux
qui confondent les temps de l’e-
ducation de ce vaste pays 4 des
tin prometteur avee Minitiation
au sein de chaque. tribu.

Ils doivent enfin comprendre
que Vorganisation sur la base de
la tribu fut un- moment de 1’é-
volution de ’humanité et qu’elle
ne constitue pas un mode immua
hte, éternel et unique de la so-
cicté. Toute Vhumanité a passé
par ce stade des prem’ers mo-
ments de organisation des socic
tes. I] suffit de consulter atten
tivement la Bible ainsi que Mor
van, dans ¢la gens iroquoises et
Engels, dans <¢l'or gine de la fa
nile, de la propriété privée, et
de Etat» pour étre totalement
coryvaincu de cette vérité.

[lerésuite de tout eela que +
nationalisme n’est- pas étroit et
ferme cenime Vhorizon de la tri-
bus ans qu’il est en réalité une
entreprise consciente d’envichissr

ment dialectique sans cesse conti
nue deg on cong Vexpérience et vous ne connaitrez plus ni trou

ice dans leurs
uelions et rédet ons réciproques
ave: les différentes cultures ct
Vexpérience de Ihumanité tota'e.

Unité nationale ‘et unite afri
enine avec Ja richesse de. la mul



Uplicité cullurelle et conscien
INTERGHT ALY MOINS OL 18 ANS cielle de Phomme en tant, qu’ 3
pees, tels sont legs — imperatifs

que le nationalisme congotais in-
dique A Venseignement des jeu-
congulaiscs, Noug allons
étudie, comment le ce
crutement des enseignants ¢étran
pes a utilisé. les tendances hu-
me -italres que Ja révolution te
a cesignees.

x

NOX

Aw moment of nous aborduns
cette partie délicate de notre ¢-
tud., nous tenons & rappeler au
lecteur deux pensées venues des
max mes de- Confucius et ave J-
Vt. Oldham. Le premicr disait
dans «ses propos, : vlhonnetete
est aller droit devant soi. Qui,
Monsieur, si vous tYacez une
vole sans détours osera mareher
de travers 2»

Le second, J. 1. Oldham, é-
crivait «Les pens solides n’éprou
vent pas deffroi a regarder les
choses bien en face».

En nous inspirant de ces for
tes pensécs, nous alluns considé
rer les grands mérites et les dé-

fauts de la faeon dont se recru

tent les enseignants ¢trangers au
Congo.

feos de asdon lequel de recru



SUV ELALOY

Révolution congolaise et...

(Suite do la lara page)



dans des phys dout ces dorniers
sont few ressollissants, “wutant
dung Jes pays durope ou d'A-
merique of cea enndidats, en
voyage d’oludes, présentaient los
dossiers fy Tappud de leur denim
de d'emploi, Les eand.dats Hbres
qui se présentalent en régle ¢
talent aussi ageeés, Car. les au-
Storilés de VONU pouvaient a
nimporte quel moment recucillir
des rense.gnements confidentiels
au sujet de la yaleur d'un pro-
fesseur des autovités de Véeduca-
tion nationnle dQ pays dont to
> professeur est le ressortissant.
Grice & ce systéme souple et
s¢ricux indiqué par la ptus gran
de rectitude et par Ja plus sire

honnétett, le Congo eut i son
service dans Venscignement de
nombreux techn.ciens, dont un

grand nombre = ‘professent encore
wi, malgré les ennuis et souvent
les abus des autorités du buil-
ding’ administratif,

C’est & ces professeurs, quand
méme fidéles au Congo, que des
jeunesses de plus en plus nom-
breuses postulent ou obt ennent
actuellement leurs diplémes de
fin d'études secondaires ou pour
suivent leurs études A Universi
te,

Mais hélas ! La jeunesse est
toujours ingrate; celle du Congo
Vest de parliculiére fagon. On
s'étonne de cette maladro te vio
Jence avec laquelle, refusant
d'imputer lcurs défaillanees, leurs
échecs & leur trés imparfaite mat
trise de ja languo francaise, A

Le Plat défendu
N’EXISTE PLUS

GRACE A LA MAGNESIF.
BISMUREE ‘

Une pastille aprés leg repas et
vous arrétez leg troubles intesti-
naux, les intoxjcations alimentai-
res et les ennuis de la digestion
difficile.

Mettez-vous toujours & usage
la MAGNESIE BISMUREE





de

bleg de Vestomac ni troubles des
intestins. -

Ves chauffe-bains, fers A repas
ser, réchauds, radios, ventilateurs
dernier cri, apparej] & air condi-
tionné se liquident 4 la TIPCO
Preqsez-vojis.



_ Utilisez les jolis Miroirs et F+
ces A Mains, métallisés. Ce sont
d’utiles cadeaux et A des prix a-
bordables. 4

En vente a Ja Boulangerie La
Poste, Grand’Rue.

ne

Vinextalence d'un travall person-
nel id la maison (sans Jequel
d‘wllours don’y a aucune acqul-
sition Bérieuso de la connaissance
tecinuque ou sclentifique), a ja
non-poxsession de manuels seolai
reg, ile ‘en prend d sea maitres
au sujet de qui ils parent ¢d'in
competence, du “mercenariat, en
leur’ imputant & la crime la seu
je responsabilité de leur échee,

Nous reconnaissona que les
Cleves ont particllement tort ct.
particllement raison,

D'une part, les 4/5 des profes
scurs enscignants au Congo sont
des snyénieurs, des médecins, des
avocats, des techniciens, des phi-
losophes, des éducateurs de car-
riere, OU est done la prétendue
incompétence arguée par les élé-
ves

De -plus, ils ont bien été re-
crutés par le gouvernement ?
Var conséquent, ‘ou est le merce
nariat dont ils parlent ? Il sem
ble quil y a abus dans )’us2ge

des mots et un renversement des -

roles par lequel les éléves, qu:
ont echoué sux examens & cau
se méme des défauts évidents
inhérenis A Vorganisation derou
tunte du systeme d’enseilgneément
eongolais, s‘@.igent en

Jl y a de l'abus dans ce com
portement. *

Kt la révolution ne peut tolé
rer plus longtemps cette attitu
de iliogique ey nihiliste encoura
wee par ceux qui tiennent a gar
der le monopole exclusif de Ven
scignement congolais.

D'autre part, les élévés ont
partiellement raison lorsqu’ils di

-4sent qu’.l y a de grands incom

pétents parmi leurs enseignants.

En effet, & partir du moment
que /TUNESCO a été obligé de
se désintéresser du recrutement



Avis de Divorce

En vertu d’un+ jugement du
8 Décembre 1968 du Tribunal Ci
vil de ce Ressort qui a admis et
prononcé le divorce du sieur Fran
cois Emmanuel H. Renaud d’a-
vee sa femme née Mérancia Phi-
listin, aux torts de celle la, V’Of-
ficier de I'Etat Civil de la See
tion Sud de Port-au-Prince a
transerit le 12 Décembre 1968.
sur les reg’stres & ce destinés ie
dispositif du dit jugément passé
en force de chose souverainc-
ment jugé. ‘

P-au-Pce. le 25 Janvier 1969

A. Champagne, av.




J

DUBON
DUBONNET







COMPANY, S&. A.
USINE HASCO

SOCIETE ANONYME HAITIENNE
. PLANTEURS ET FABRICANTS
Suere Raffiné — «
/ juges
sans appel de leurs professcurs.



toast to Cnt hitet. cliam +
gers slest reulise gu Cenero a va
ré selon les epoques cl selon Jes
personnes affectées ice recrute
ment.
A partir ode Vindependanes,
- ~~. auotemps de Patrice Lumumba,
i] se faisaié par Vinterniedisire
de VFONU. dent les délepués re-

crutaient Jes cand'dats autant

Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti.

HAYTIAH AMERICAN SUGAR
3
3
2
3

Pree,

SENSATIONNE



L!!

nN

Un nouveau Insecticide revu et corrigé
de la Hollande :-
L’EXECT X ROUGE
Le seul insecticide déodorant et désinfectant
qui détruit tous les moustiques et insectes.
Utilisez . le pour votre chambre a coucher,
ow Toilette et placards.

En vente dans tous les Markets et Epiceries.
Agent distributeur : Lad Trading Agencies.
Cité de ?Exposition 4 cdté de La Poste.

. P. O. Box 704

LISEZ
LE NOUVEL LISTE



Nouveau!

,

Fe
C

Maintenant, vous pouvez égaliser et faconner
yos culicules sans effort. Le nouveau Cutipen,
hécesane comsrlet en tui-méme, donne une seule
gouie de cteme a la fuiss cette créme Ada
Janolie, a action douse, rameths eb eoleve les

cuticules disgractcuses Capen, Ghopa st ef aie
sable. cst spec ticmenh cougu pour le sour des
cuticules. La pouite dus ules, (rque en son
genre, éualise cf face des eta des pour
reveler di beaute @Bs siooles ds sus angics, Vous
ferez vos oneles ero modes pooms ade tens, [rs
besoin de baciietets de bees (haeeigcr mie

tampons Go colon
dans votre sae, pour puusurE Puree. s Wo npere

Qualid








e rapide”
® propre
e doux

e rien @ couper

ise et faconne les cutic
nune seule tape fac!



nouveau





Secs doapurs br ©} ngs oa

spa acts

baer

DISTRIBUTEURS







WES

C

BE EE a AEE A

Joseph. C. Valmeé et Co.




- nue le 26 décembre écoulé





dos professeurs et de lonsoigne-
mont au Congo, les autortés de
VEducation Nationale en furent
chargées. Dds lors, ln cgrruption,
cetle maud.te plaie du Congo, se
méle aussi du recrutement, L’en
vie de fulre rapidement fortune
porta certaines equipes affectees
& ce reerutement it reclamer 10
une assez respectable valeur rien
que ,pour envoyer le télex au can
didat; 20 & son arrivée au’ Con
yo, il devait se presser de faire
patte blanche avec 6 zaijres au
moins ou dix zajres au plus.

Sinon les, dossiers disparais-
snient comme — s’ils avaient été
soufflés dans les t.roirs par un
esprit malin, Et puis‘c’est la lon
gue suite des petits «matabi-
ches» (pots-de-vin) & donner par
ci par - 1a.

Et alors il était normal que
si les vrais diplémés étaient as-
treints & honorer ce commerce
allicite du Yecrutement, les cré-
tins, les idiots ct les vrais imbé
ciles, toujours préts & offrir de
délier la bourse, pouvaient aussi
postuler.

Il se produisit alors le méme
phénoméne que, en économie po
litique, Gresham a expliqué par
une loi, celle du bimétalisme dans
ja monnaie d’un méme pays: la
mauvaise valeur intellectuelle
chasse la bonne. .

xX

Et c’est ainsi qu’un grand per
sonnage du monde politique con
polais a remarqué qu’il est pres
que imposs.ble de trouver 4 Bru
-xelles un garcon de.course, que
danciens ga:des forestiers au
Congo y sont revenus comme pro
fesseyts; qu'un Libanais de gran
de compétence reconnaissait qu'il
y a une bonne douzaine de pro-
fesseurs arabes qui ne parlent
pas arabe, voire le francais;
que enfin les professeurs hai-
tiens les plus calés, ceux qui
sont valables autant pour le Ca
nada frangais que pour les E;
tats Unis d'Amérique, sont quo~
tidiennement vexés de constater
parmi eux une centa.ne d’imbé
ciles. _. .

Par conséuent leg éléves ont
partiellemient raison lorsqu’ils ont
eu jlatmalchance de buter leurs
jeunes intelligences contre l’idio
tie de 200 so.xantaine, cette 200
soixantaine d’imbéciles de tous
les pays.

De notre cété, nous pensons
que méme forsque le Congo n’a

pas de relations diplomatiques
avec un pays, les autorités du
recrutement peuvent toujours

soit par I’ ntermédiaire de l’U -
NESCO, soit par le truchement
des inspecteurs ressortissants de
ce pays, recueillir des renseigne
ments confidentiels au sujet de
la valeur ct des titres d’un can
didat du Ministére de l’Educa-
tionale du pays dont il est ressor
“tissant. C’est justement cette mé
thode qui est employée par les
Etats Unis, le Canada franca’s,
la France, l'Espagne et le Mexi
que lorsque ces pays envisagent
d’accorder une bourse de perfec-
tionnement A un technicien étran
ger ou de l’engager comme, pro
fesseur.
J] nous reste maintenant A a-
border le probléme de la lanyue
‘dans laquelle léléve doit recevoir
ron enseignement. Ca~ ce proble
me implique la cause ia plus irf-
portante des échecs d’'éleves nom
Dreux aux examens.
Pierre Juvigny Leroy.



Remerciements

Les familles Régis, Mackenzie,
Tanis, Douyon, Casimir, Laguer
re, Buteau'et ieurs alliés remer-
cient vivement les: amis et les
personnes de ia Capitale, parti-
culiérement des Cayes et de I’¢-
tranger pour leurs marques de
sympathie a l’oceasion du décts
de la regrettée Mme Richard Ré-
gis, née Marie Mackenzie, survc-
en
V'Hospice St Frangois de Sales et
les prient de croire A leur profon
de gratitude. : .

x xXXX

Une messe de Requiem sera
chantée le jeudi 30 janvier a 5
h 15 en l’Eglise du Sacré-Cocur
de Turgeau pour le repos de Va
me de Mme Richard Régis. Cette
annonce tient | lieu d’invitation
aux parents et ‘amis.

Here’s something... ...

the girl who hag,
“everything”
doesn’t havel!



a truly
feminine
ball PCNoee!

ldla

by # PARKER



“DANS NOS CINEMAS.
AERPORT CINE

Mercredi h 6h. 80 et Bh, 80
LES “-RELIGIEUSES a :
Entrée Gide 1:00 -ét" 1,60

Jeudi A’ 6h 80 et Bh. 30
LE SERMENT. D'UNE MERE
Entrée Gde 0.60 et 1,00

Entrée Gdes 2,00 et 8.00 eee

CINE UNION —
REX - THEATRE

/ Mercredi A 6 h. et 8 h,
Mereredi A Gh, et & h, 16 KARATE A TANGER
LE TIGRE SORT

POUR AGENT 2-7
SA MERE

Entrée Gde 0,60
Avec Roger Hanin.— rs
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

AU CAPITOL

Aujourd’hul mercredi
dernigre fois
BENJAMIN
Entrée Gdes 2.50 et 4,00

‘pour: ola

Do Jeudi A. Samedi
LE: MERCENAIRE DE MINUIT
Avec Yu) Biynner,

es

Jeudi a 6 h. ct 8 hh. >
. COPLAN F-X-18 CASSE. TOUT
Jeudi a 6 h. ec 8 h. 30 Entrée Gde 0.60
,UN HOMME POUR ” :

L'ETERNITE

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

" PARAMOUNT

Mertredi a-6 h. et 8 h,
TECHNIQUE
DUN MEUTRTRE

MONTPARNASSE
Mercredi & 6 h. et 8 h so

DUO DE MITRAILLETTE
Entrée Gde 0.60

Jeudi, i 6 h, et 8 h.
(Sur demande générale)

Entrée Gdes 2.50 et 4.00 CHOC ae
Jeundi A Gh et gh. Entrée Gde 0.60 - ;
MEURTRE PAR ACCIDENT -
Entiée Gdes 1.20 et 2.00 ETOILE CINE

“ (PETMONVILLE)

ELDORAVO

Mercredi 4 6 h. 80 et 8 h. 30
{PLAUE JEREMIE)

FANTOMAS CONTRE -
SCOTLAND YARD
Mercredi a 6 h. et 8 h. 15 Entrée Gdes, 2.00 et 3.00
UN COIN DE CIEL BLEU ‘
Entrée Gdes 2.00 et 4.00 Jeudi a 6 h. 30 et 8 h. 30
LA METAMORPHOSE
DES CLOPORTES

Avec Lino Ventura.

Entrée Gdes 1.20 et 2.00

Jeudi & 6 h. et 8 h. 15
COPLAN OUVRE LE& FEU
A MEXICO

Entrée Gdes 1.50 et 3.00 ‘

Drive in Ciné Delmas
Mercredi & 7 h. et 9 h.

DANGER A TANGER
Entrée § 0.50 par personne

De Luxe Auto Ciné
. (DELMAS)

Mercredi & 7 h. et 9 h.
LA CUREE
Entrée $ 1,

Jeud' A 7 h, ef 9 hy
PRETE-MO!I TON MARI
Entrée §-1.00 par voiture

CINE PALACE.

Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
COMMISSAIRE X TRAQUE
LES CHIENS VERTS
Entrée Gde 1.00 =

Jeudi & 7 bh. et Oh. pa: voiture
DANGER A TANGER

Entrée Gdes 2.50 par
CINE OLYMPIA

Mercredi (En permanence)
SUPER ARGO -
CUNTRE LES ROBOTS
Entrée Gde 1.00

”

personne



Jeudi (En permanence)
LES RELIGIEUSES
Entré eGde 1.00 f

CRIC-CRAC CINE

Mercredi 4 6.h. et 8 h. 15
LA BAIE DU GUET-APENS

Jeudi a 6 ho et 8h. 1B +
LE DEMON EST
MAUVAIS JOUEUR
Entrée Gde 1.00

MAGIC CINE

(SALLE CLIMATISEEB)”

Mercredi 4 6 h.W15 et 8h. 15
LA NUIT EST MON
ROYAUME

Entrée Gdes,..

Jeudi a 6 h. et 8 h. 15
OPERATION MARRAKECH .
Entrée Gde......

—_—_



HOMMES, FEMMES ET EN-
FANTS FATIGUES, SURME
NES, DEPRIMES, prenez tes
multivitamines du Luburataire
Cernelle Suede qui contiennent de -
Vhuile de foie de morue, les vi
tamines B12, Bi, Bz, A, D, Bé
Calcium, Vit C et le pollen ali
ment miracle.

Hommes femmes et enfants fa
tigués prenez les multivitamines
uu puse de l’huile de foie de morue
pour avoir la santé synonyme de

bonheur et la joie de vire. Le prix

Jeudi & 6 h. 15 et 8 h. 15
LA COLLINE DES POTENCE
Un grand dramé trés émouvar
Entrée Gdes 1.20 et 2.60 .

CINE STADIUM

Mercredi (En permanence’
K-17 ATTAQUE A L'AUBE
Bnirce Gde 1.00

en est modique G. 6.60 compri- Jeudi (en permanence)
més et en détail 30 comprimés L.’HOMME

DE MARRAKECH .

Gdes 3. En vente a la phcie Gef-
Entrée Gde 0.60

frurd et toute Pheie.

SLISSS AS LAAIAIDS IS SSA AISA AISSIDADALSSDA Lt SSIS LISSA

Georges Nader

‘a procédé a un nouvel amenagelnent

SIS L2 SLASLSLAPISLILDILDINSLD, LLALD" NLLSIPLLAS LSS Se

de sa fameuse

GALERIE D’ART

104 Rue Boime Fol, P.O. Box 962.



ot se trouvent rassemblees”
les meilleures oeuvres des plus

erands peintres haitiens

(SIA AA a

Un choix extraordinaire de Tableaux



vous aitend ala Galerie d@Art Georges Nader

fon

que ce dernier vous invite expressément

it Visiter.



~










2u

MERCREDI JANVIER 1960

ES

«La NOUVSLLISTE,









TEC! Or ot



saa

6 tm

RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862 _













ine se 3) iy)
VOTRE HOROSCOPE | Pour vos Lunettes | _Blondie

1g

“LUIS Sh FAT!


JEUDI 30 JANVIER 1969

S24 5 V oyeZz i GUEE QUE JE NE
therchez la section correspondant au jour de votre annivorsuire a Fy he SENS PAS CA;
+ de yaissancs ot vous trouverez les perspectives qua vous S : ot ; : A TER A wn
signalent lex autres pour dematrt. ‘ g : i. 5 |
Drott de ryproduction totals ou partielle résorvud. ry : : ' Kf
Propridts Ning Featurea Syndicate — Haclusivité y SSO & co
R a

-21 MARS AU 20 AVRIL ZLJANVIER AU ig FEVRIER . 25, RUE BONNE Fol, 25
(BELIER) Votre Ciel indique (VERSEAU) : Vous — aimez a- TE e

des avantages mais en tout mon Voiy de la place pour vous de e 3294

trez-vous attent.f. Defendez tou ployer, de nombreux projets, les

moyens de remédier & une situa

tes vos ressources, y compris la
tion desagréable. Saisissez Voc

santé et votre force morale,

PENCIL ee

casion et vous ne le regretterez
21 AVRIL AU 21 MAI pas. /
(TAUREAU) Yous avez un cea 4 . ;
vuste champ d'action ‘pour votre 20 FEVRIER AU 20 MARS “Les ] bell tur -
reussie main yous nen devrez (POLSSONS) Concentrez-vous us es mon es

sur ce-qui en vaut la peine et §
écartez le reste. Ne croyez pas §
que vous étes seul 4 affronter g
des obstacles, des situations, des
problemes. Ayez de Vindividuali- §
té et du sens de l’honneur.

pas moins étudier tes situations
et les gains posstbles avant de
vous lancer dans des projets nou
veaux. Invent on, sports ect voya’
pes sont favorisés.

Pour vos enfants la Maison

22 MAL AU 21 JUIN (GE- OUS ETES NE AUJOUR a f e ] WASHINGTON, AFP.
eae A “eae gen a dane DUI : Vous avez du tact, de peut vous ournir sur p ace Le. Président Richard N xeon,

Vindépendance, de la franchise.
Vous étcs entreprenant et, la plu
part du temps, de fagon intelli-

apres un premier c¢xamen appro
fond: de la situation politique et
militaite au Vietnam, a dée dé

et votre activité. Surveilkez tout
se et concentrez-vous sur lgs sim

des verres inéclatables.

pératifar. gente. Vous vous la‘ssez entrai- que la recherche immédiate d'un
ner parfois vers d’inutiles aventu ; cessez-te-feu n'est pas une solu-
22 JUIN AU 283 JUILLET res bien que 1 onction nor . tion réaliste. .
oz’ , ndi- : e
(CANCER) Soyez’ pratque. mule du natif du Verseau i Dans = sprit, il dol
ve je 2 ta ans son cspril, il doit su.-
Ne yous inquiétez pas au sujet que tant d’adresse et d'indomp S iY vre, et non préceder, Voblenti
‘ o mM- ! scude ention
de mesquineries mais écartez des - ble énergie que la réuss te im as CZ, nous vO an certein | oe emice traccawre
projets exagérément ambiticux. portante est beaucoup plus pro- : eae e en edie dunt le sates
Exploitez les avantages ye vo- hable ave la stagnation et moins . "ea ‘en vigueur strictement observée
tre esprit: et de _ votre charme. encore le recul, vous ar ad ] d , mene © , ,
Chasser le pessimisme. “Wadopter une idée venant de vo- OUF AGMILer LES GEPNIECTES Fee pur ot Gautre, permettra par
tre prochain, qui ne soit pas exac . i sui & Var ter es st .
24 JUILLET AU 23 AOUT tement celle qu'il vous faut, vs agcords, estime . Nixon,

sont raisonnables et n’exigent au
cune perte de face pour les com
munistes: Rétablissement de la
zone démilita.isée conformément
aux accords de Geneve de 1954,
retrait équilibre du Sud _ Viet-
nam des forees en presence; as?
sorti des garanties nécessaires,
échange de prisonniers et droit a
Vauto-détermination pour le peu-
ple Sud-Victnamien sans ingé -
rence extérieure, Telles sont les
imstructions, que le nouveau Chef

mais vous la transformerez af n

(LION) Beaucoup de champs f
qu’elle produise de beaux fruits. g

d'action pour le travail et le plai
sir. Soyez enthousiaste au ‘sujet
de toutes les occasions possibles.
Naturellement, votre comporte ~
ment et votre intelligence comp
teront au max-mum.

24 AOUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE) : Concentrez -
vous sur le meilleur en tout
trevail, distractions et gens. Gra
bonne méthode,

avec nouveautés.

Contrélez le cycle § .
périodique avec
Cycilotest

Voici une découverte de la scien

ce allemande qui est tres utile
aux femmes. Il s’agit du THER



-e a une vous O- Alene: nen
. rayonneres encore davantage de COME TRE VAGINAS de ia de VExécutif a données a son re
sympathie. température indiqué AVEC PRE présentant ~ personnel aux nege
CISION ET SANS ERREUR la cintions de Avenue Kleber, M.
24 SEPTEMBRE AU 23 0C période de fécondité ou de Yovu Henry:Cabot Lodge.
TOBRE (BALANCE) : N’atten jation on la période de stérilité,

.

Sfagit-il dun dure ssement
de la position amérivaine? Non,
répondent les conseillers prési -
Ventiels ~- simplement d'une at-
t tude reuliste, dict¢e par les im-

dez pas que les résultats de vo-
tre entreprise viennent d'eux-mé
mes. D'autres réussiraient- pen-
dant que vous dormez, Défendez
fe qui vous appartient.

Grace au THERMOMETRE
VAGINAL CYCLOTEST ‘qui est
infaillible, la femme peut mainte
nant clle-méme contréler son cy-
cle menst uel et ne plus laisser
ce coin & la fantaisie du hasard.

o LeP OEP E Poe TE. ht a fluid te nexc es
voit (i TOBRE AU vo NO- 1. THERMOMETRE CYCLO- t dont la fluid be Wexclut un ces
VEMBRE (SCORPION) av TEST ne comporte pas les incon sez-le-feu conventionnel,

tez dans Vos décisions toute 1a vénionts et Jes risques de dangers , a
force de votre suvuir, de votre deg pilules anticonceptionnellles Cotte aoa. Henry Ki singer
experience, de votre intuition. et on s’en sert facilement. De- primee par MM, nry ssINEcr,

Non seulement vous éviterez des

un des prince paux artisans de la
erreurs mais vous obt.endrez une

mandez gratuitement une docu- politiqve internationale américal-

mentation CYCLOTEST & votre





reconnuissance méritée. y pharmacien. ne, .
ay . es CYCLOTEST est en vente dans Neon eomble Iawet 7
biNON EMBRE AU ot Db toutes les bonnes Pharmacies. é AL Nixon semble Vavoir adop
CEMBRE (SAGITTAIRE) + Si JOSEPH C. VALME & CO ée.
vous vous développez, procédez BUTEUR ; . /
prudenment. Considérez . tous DISTRIBU S. - Santi dinstructions — preécises
fes pdints de vue, tous Jes an- . de Washington, MM. Cabot Lodge
ples. Vous aimez vous lancer Un Remede attend maintenant de conmaitre
mnis’ parfois il faut savor rester in la réaction de ces intertoculeuss,
immolile. Connaissez vos limites, souvera t les contre - propositions quiils

CONTRE La CONSTIPATION





| sont, preéts & soumettre. Pour

29 PECEMBRE AU 20 JAN ¢LES GRAINS DE VALS». Vinstant, la négoe’ation de Pa-

VIER CCAPRICORNE) + Satur Régularisateurs de l’estomac et rix est partie (un bon pied. Mais

ne en excellente position. Tra- de Vintestin — laxatifa et: dépu- wee eects cee ne ae en ee ie ho ee M. Nixon a cu soin de dire qu’

vil, affaires, questions domesti- ratifs. — pres les débats de procedure,

ques tres favorisés Grands avan En vente dans touces les Phar _ . LISEZ . nots entrons dans ii partie it
tages @ envigager, + macies. «LE NOUVELLISTE> .



LE DC-9 DE LA KLM -- ROYAL DUTCH AIRLINES

pour un voyage rapide et agréable '

De Kingston a : Miami -- Aruba — Curacao -- Caracas - Trinidad -- Georgestown Surinam

avec des connections directes pour les autres Isles Caraibes, |'Amérique du Sud, les USA et Europe
ESSAYEZ LE DC-9 ! Vous ne regretterez pas cette décision ! :

VOTRE AGENCE DE VOYAGES EST AU COURANT, ADRESSEZ-VOUS A ELLE OU A LA

CURACAO TRADING Co. OF HAITI S.A.

‘Agents Généraux de la KLM / Agents de Ia A. L. M.





Les meilleurs verres 9 § —--~-- =~

Nixon et les problémes

pératifs d'une guerre de guéril--









OH CA LA LIL FAUT ME. REDES-
CENDRE, CHERI. J'AI OUBLIE DE
- SORTIR LES BOUTEILLES an

i]

A ry
nn





EST AGREA- {!
BLE D'ETRE MA-

Les Bandes Dessinées du ‘Nouvelliste»

RIE, HEST-CE



DE POLITIQUE ETRANGERE

alluns devoir la-
terrain rocailleux.

oll nous
un

f cile
bourey

M. Nixon, durant sa campa-
gene électo.ale et méme au len-
demuin de sa victoire, avait dis-
cretement laissé entendre que le
confl.t pourrait &tre réglé assez
rapidement. Mais il s’est empres
sc, 2u cours de sa premiére con-
férénce de presse, de souligner
qu'il ne fallait pas géner’M. Ca-
bot Lodge dans sa mission par
des préc.sions trop optimistes.

Pour Vinstant, M. Nixon = se
contentera done de donner un
New Look i la politique viet-
namienne des Etats Unis, de nou
velles idées, de nouvelles tacti-
t ques, une nouvelle équipe au-
tour du tapis vert de ’Hétel Ma

Jestic, une nouvelle impulsion.
ll se réserve ainsi toutes les op-
tiong — celle de durcir sa posi-

ton, celle qui consiste a formu-
ler plusicurs exigences élevées
sur le terrain des opérations pour
lacher du lest dans les’ négocia-
tions, celle, enfin, de reprendre
lus bombardements en cas de pié
tinement interminable 4 Paris.

Dans le cas du Moyen-Orient,
par contre, M. Nixon se canton-
ne pour instant dans le wait
and see.

Samedi prochain, M. Nixon se
consacrera, avec ses conseillers
dplomatigues, A l'étude de la
crise israelo-arabe, en vertu d'un
ordre de priorité méticuleuse -
ment. établi,

. Se prononcer pour une con-
frontation & quatre, au sein de
VONU, pour des entretiens bils-
téraux amér ¢ano - soviétiques
doublés de négociations directes
entre Tel Aviv et les pays Ara-
bes, telle est Véventualité des dé
cisions qui s’offrent au Chef de
lExécutif.

Nous ceplucherens, a-t-il dt.
teute lao pamme des options qui
s'offrent. ~ f

Kn attendant le grand conseti
Ge paix de ssunedi sur Je Moyen
Orient, la Maison Blanche
dereure muelte. On tecueille tou
tefois I’ mprécision, dans certains
milicux diplomatiques, que la nou
velle admin‘stration serait favo-
velle administration serait plus
favorable que la -précédents a la
sugeestion franeaise d’une con-
sulta’on entre les Crandest Puis
sances.

CUTTY.
SARK



Le Scotch
le plus vendu
aux Etats-Unis

Distribuér par la
BRASSERIE DE
LA COURONNE S.A.

SL

tion des

PAS CHERI ?

. ademenianemnaaheitbaen st atesieaates named arena ee

w« «De Francis LARA»

Liinitiative de Paris avat été
fraichement accueillie par M.
Dean Rusk, qui s’était au con-
trai.e attaché a donner son plein
appui & la Mission Jarring.

La crainte exprimée par M.
Nixon d‘une controntation direc-
te éntre Puissances Nucléa res,
en cas de nouveau conflit au-Mo-

yen Orient, apparait avoir suscité

une certaine inquiétude dans lcs
mil eux israéliens.

En fait, les propos pessimis-
tes tenus lundi par le Chef de
VExécutif ne sont que la réitéra-
crainte, qu’!l n’a_ cessé

poudres

d’exprimer tout au long de sa
campagne @lectorale. M. Nixon a
toujours -estimé que Te Moyen-
Oricat constituait un baril de
quill fallait désamoztre

au plus vite. M. Kiss nger, dans
un yolumineux rapport, soumis
au President-.!u. avait lungue -
ment insisté: sur les dangers pour
le Monde d'un nouvel attronte-

ment Isrzélo - Arabe. Le suc-¢
cesseur de M. Johnson, eraignant
le pire avant méme qu’ | ne soit
install4°& la Maison Blanche, a-
Veit depéche de toute uryence un
¢missaire spécial, M. William
Seranton, pour lui fare’dn rap-
port sur la siuatiqn.



Déclaraticon de

JEAN - PAUL SARTRE SUR LE PROBLEME DU. a

MOYEN-ORIENT . we

PARIS. AFP.— i

Je, trouve déplorable qu'une
décision sur le probleme du“ Mo-
yen Orient puisse étre dictée par
des Grandes ‘Pu ssances, déclare
Vécrivain Jean-Paul Sar.:.e dans
une interview publiée aujourd'hui
par le Mag
Public».

La seule solut’on uit é.re
une négociation directe, a-t-il a-
jouté, mais, comme la situation
ne 's’y préte gudre il y a en ef-
fet un seul liew ot cela peut et
det @tre entrepris, c'est. L.O.N.

}, Mulheureusement, pou: suit-il
YONU reflétera probablement la
décision prise par les Deux
Grands, non pas par les quatre,
parce que les quatre c’est une
escroqueric,

Commandant
“Gis sur les

Vembargo fran-
armes destinées a Is

azine frangais «Fait -



ve de fare parler d’elie et de
vuloir s"associer a ceux qui veu-
int régler le conflit.

Estimant d'autre part que ja
politique israélienne es; dange-
reusé parce au elle ‘laisse planer
le scouts aur les regions occu.
pées. s

Jean - Paul Sartre croit qa-
te prebleme palestinien doit d’a-
Lord été posé et faire objet de
négociations parece que les pales-
tiniens ont le droit strict de ren
trer chez eux.

En’ ce qui concerne un régle
ment pacifique du conflit, Mon.
sivur Sartre estime qu’il fau: que
cette paix se fasse sur des bases
poss bles de discussion: Le re-
trait des’ troupes d'Israel ot [’an-.
nenee per Ts aét au'il s‘'apit de
* territeires Gecupeés provisoirement
suivrait la mise en discussion iim
médiate du’ prohléme paiestinien
ati) conch

Simples

Par Niniche

racl, 'e philosophe — déclare que
est une maniére pour la Pran-
Recettes
e e - os °
de Cuisine Haitienne
_ARBRE VERITABLE EN

CROQUETTES A LA: MORUE.

Cuire le fruit pas trop mir. Le
x Xx
ARBRE, VERIVABLE EN

DESSERT.— Couper en dés de
2 ou 3 pouces une véritable tres
jaune. Les faire cuire lentement
avec cannelle, muscade, zeste de
c¢ tron avee peu d'eau A casserole
couverte. Eecraser , les morceaux
encore chauds, en‘ faire une pu-
yle en ajoutant peu & peu Veau

& bras
a Pédales
A Electricité
Zig - Zag
Automatie

pour

Broderie

co

Tipco -

moudre avec la moruc; épicer

En faire des croquettes et le

pionger dans la friture chaude.
.

x

de cuisson, Faire un purwh suer.
uve: 2 ocufs entiers, du lait év
poré; le mélanger a la puré
Craisser un moule, y verser Vs
psretl, Parserer de noisette
de beurre, puis fare prend:
couleur,

(A suivre)










Ty hte ae

Distributen,

Ceffrard.

Distributeur Place Geffrard

KAYA LL ag LAMA A CALS Gh Lat Free -







PAGE

_ ANSE EXAAAAAAATNKARTAAAAAAANNANNANANNIINRIOTAAAAKARAHE!

renner

SHIMANE MIM ION M MINIONS

" «LE. NOUVELLISTE,

LA MODE A VOS PIEDS
LE CHAT BOTTE

VOTRE BOTTIER PREFERE,

(em bas de Radie - Haiti)

SKCHMIMHMM MIMI MMMM ARBAB KKH III HIRAI HH ICH HICH ICI NMI HHI HHMI NN NNNN NANA

AU FIL DES JOURS...

alle étudier

Nous les lui souhaitons — tres
“ fructueuses.
. X NX
RETOUR|
_ Me. /Théophile Richard, an-
‘ cien Seenétaire d'etat des ‘Tra-

la pédiatrie sociule.
Ses ¢tudes dureront six mois,

vats Publies, est rentré su cours

duo week-tnd avec sa
femme Eunice.
M, et Mme Richard ont”

aveusillis | a

charmante

ete

l’Aéroport Frango's

. Duvalier par le Lieutenant Pros

per Avril) de la Garde

tielle.

Preésiden-

Ils vichnent de faire une tour

née de plusieurs
Etats Unis pour
fants dont le Dr.
médecin (=a Chicago,
Marielle 4 Washington.
Nous [les avons
plaisir, |

. MM. I
-HASCO et sa femme
sont rent

voir leurs

Gaby

cur nx

semaines aux

en

Steve Richard,

et

revus avec

Phil ppe Mongesu, de la
Josephine
fés d'manche de Mont-

real ot ils ont été passer les fé-

tes avec leurs enfants et petits
‘ enfants. ,
x XX
_.e @onsul du Chih a P

M. Robert Nadal

au-Prince,

ori-
est

urrivé higr apres midi a bord du

Vol de la Trans Caribbean Air-
ways. [1 vient de Paris via New-
Yorg.

ll a été accueilli par sa belle-



soeur, Mute Joseph Nadal, et par
sa niéce [Mme Jean-Claude Na-
dal, .
X XX
NOS VISITEURS
_..Le Dr Jerome Robb est de
retour pafmi nous, I] a pris lo-
wement la semaine dern.ere au
Doux Séjour.
xxx
Dany Mann, Manager de

Dany’s Living Room Nignt Club

de Laradg Hotel, San Juan
* arrive ici dimanche

est

matin pour

voir les beauté ct les charmes
dont lui a tant parlé son ami
Théo Van Amstel «Executive»

de FOODCO de San Juan, un
admirateur passionné d’Haiti.
xxx .

Hier soir sont arrivées des

visiteurs canadiens venus ici

pour passer quelques semaines

avec des jpempres de leurs famil-
la Télécommunications

les a
d’Haiti, 9. A.

C2 sont M. Noel Comtois
sa femme| Eo! ne, de
le, Québed,

du Directeur
nication q@Haiti S. A.,
nieur Guy Doucet.

M. René Charbonneau,
chand d’huile de Québec.

M. Raymond Authier
femme Aftlrienne, parents de
aeay-Cletde Authier,

et

Clarencevil-
parents de Mme Ma-
dele ne D ucet, gracieuse femme
de la Télécémmu SA
VIngé-

mar-

et sa

M.

Directeur

du Personne! de Téléeummunica~

lions d’Haiti S.A.

Ils ont été accucills par Mme

Madeleine Doucet et son
Francois, par dz famille

fils

Jean-

Claude Authier, par les autres fa

milles Cahadiennes
munications d'Ha ti

de

S.A. et

Téléc

om-
par

le Presidént de cette Compagnie,
M. Normpnd Dupré et sa distin-

/ wuce Cpolise Gisele.
Nous $ouhaitons la
a oces familles Canad’ ennes,

x x kK
2 Le) Professeur Darrell
nald Randall et sa femme

bienvenue

Do-

Mil-

dred, atfendus it Deschapelles,
sent arrives ii hier soir.
M. Darrell Donald

est) professeur de
de Washington,
brassent [Afrique
hesoias humains,
, ement.

Ses cours
el tous
et Te

Randall
l eInternational
Services a American Un'ver

sity
em-
les

dévelop-

“t tres bien

ce Continent. C'est d’ailleurs la
qui} oa onnu le) Dr. Lari
’








M, Raindll a été missionnaire
en Afriq [Hl eonna’t

mer

Melon qu’il est venu voir ici.
Le Professeur et Mme Darrell

Donald Randall ont vassé la
soirée dh V'Hétel Sans Souci,
XXX
M. Albert Mason Watson

et sa gohe temme Candace Vero-

ea sont arrives ici hier soir
pour une visite de ‘quelques
jours. Ce sont des etudiants dev
Providence, Rhode Island.
xXX

M. Klaus Agethen est ar-
rive Iner soir, J} est de Ham-
bourg. L fait de la publicite

pour \'International Telex Direc~
tory & Hambourg. Il est descendu
au Grand Hétel Oloffson,
XXX

.M. Gerald Ottenheimer,
membre de Assemblée législati-
ve et Chef du Parti Conservateur
de Terre-Neuve, Canada, est ar-
rive ic il y aa cinq jours en

‘umpagnie de sa jolie et gracieu
se femme Alma,

Gerald et Atma, un couple sym
pathique a pris logement a Vito-
tel Sans Souci. Nous les avons
rencontrées hier soix au Barbecue
dansant de cet hdtel en compa-
enie du Dr. Howard Buer,
dentiste de Massapequa, New
York et sa femme Ann.

Nous leur souhajtons la bien-
venue.
Xx xXx
DIVERS

. M. Pierre L. Roy, contrac-

teur en construction a Puerto
Rico est arrivé ici au cours du
week-end pour voir ses. jolies

filles, Mme Scrgio Romero ‘et
Astrid.
xxx

...Mme Marie Dominique Bu-
rini est rentrée.- dimanche venant
de Miami. '

..Paul Edouard a repris l'a-
vion dimanche pour New York,

_.M. Alix «Kenken» Denize
est parti dimanche pour la Gran

de Ville. I] y est aké passer six
semaines. Il a été salué a Maéro

port par une foule de parents ct
d’amis.

..Carl Lilavois est parti di-
manche pour Montréal, sous les
yeux d’un grand nombre de pa-
rents et d‘amis.

..Raymorde Romane s'est em
barquée dimanche sur le Vol
d’Air France pour se rendre a
Ottawa. Elle a été combiée d'at-
tentiors a l'aéroport par ses nom
breux amis.

x xX XK

_.,.Le jeune Ingénieur Régi -
nald Vorbe est. parti dimanche
pour Miami. Il a été salué a l’aé-
1oport par-sa jeune et jolie fem-
me, née Frédéric, par ses parents
lIngénieur et Mme Jean Vorbe
par ses. freres et soeurs, son
beau-nére l'Agronome Mare Fré-
déric et le Major Antoine Coi-
cou, Chef de Bureau des Fntre-
prises Vorbe.

L'Ingéenieur sanitaire Ernst
Cin¢as est rentré dimanche de
San Juan. If a été faire un court
s¢jour la-bas avec son. frére, le
Dr Fritz Cinéas, Consul Général
d’Haiti dans la Capitale portori-
caine et sa fam He.

.a belle Michele Dartipue-
nave vient de faire un séjour d’u
ne senaine Porto Rico. Elle
est revenue toute fraiche, toute
¢blouissante, :

..Guy Evans Ford, 20 ans,
fils niné du Pasteur Guillaume
Ford, Assistant Diresteur du
Service d’Immigration a été ae
eye li hier apres midi par ses
pere elo mere, par ses sovurs Mi-
chaelle, Magyy, Magali, Daniel-
le et ses freres Henry? Ronald et

Hilly Hans.
Guy Fvans ¢tudie
politique & New York.
.. Le Centre d’Art,
ceau de VPArt Hait'en montrera
le Jeudi 30 Janvier sa 1dle Ex-
position en 25 ans d'existence,
Ce sera avec

économie

le Ber -

les Oeuvres ré-

a) .

centes de Jasmin Joseph ct de hi
aud Benoit, deux sommets de la
peinture haitienne si riche en aY
tistes de talent.
Le vernissage aura lieu ce jet
di la de 5 & 7 heures de Vupres
midi,
XXX
M. Robert Dionne, — négo-
ciant gross.ste d’articles de
bijouterie A Montréal a repris
Vavion @Air France ce matin
avee son élégante femme” Rachel
pour Miami. Robert. et Rachel
viennent de passer vingt quatre
heures en Haiti. Ils étaient des-

cendus A 1"Hétel Splendid. Ce
couple sympathique se propose
de revenir pour le carnaval.

.. M, Jean Jacques Croteau,
brillant avocat de Du Mail Ville
d'Anjou, Montréal et sa pétillan
te femme Lise sont arrives — ici
c® matin en compagnie de M.
Andre St Onge, industriel de la
méme ville et sa gentille foemme
Therése. Ls passent deux jours
& Uhdtel Choucoune.

Nous leur souhaitons un
gréable séjour parmi nous.

ar



A PAuditorium de
la Bible

Ce‘soir 4 7 heures, le Pasteur
Benjamin Riffel, ‘ président de
la PACIFIC ‘PRESS Associa-
tion, venu de la Californie, pas-'
sera sur ]’éeran de Auditorium
de la Bible, au/Thamp de Mars,
un film en’ couleur — intitu-
lee «Voyage en FE urope et en
Palestine», ,

Le public
invité.

est cordialement



Décés de Vve
Archibald Mc Guffie

Nous annongong avec infini-
ment de peine le décés de Mme
Vve Archibald MeGuffie, née Iza
belle Riboul survenu§ le mardi
28 Janvier en sa résidence a Pé
tionville (26 Rue Ogeé).

Dans cette douloureuse épreu
ve, «LE NOUVELLIST'Es pré-
sente ses sinceres condoléances
& ses enfant, :,

Lucien Me-Guffie, | Archbald
Mc_Guffie et ses enfants, Mme
Fernande Me-Guffie Woel et ses
enfants, A ses socurs

Mme FErédérick Me-Guffie née
Riboul, Melle Alice Riboul, a ses
petits enfants :

l'Ingéenieur Edouard Woel et ses
enfants, au Docteur et Mime
Jean Bourand et enfants,-au Doc
teur Bianchine et sa femme néc

Josette Woel ct enfants, au
Docteu,y Gérard Woel et Mada-
me et enfants, a Monsieur
Boyd et Mme née Chantal Woel
et enfants, au Doecteur Amédée
Mathelier et Mime ct enfants. a
Mons. .can Claude Mce-Guffie et
Mine, a Vingénfeur Gecrges
Leys et Mme née Me-Guffie et

enfants, 4 l'Ineénieur Edouard
Me-Guffie et Mme et enfancs, a
Mr. ct Mme Pcdro Quinones et
Mme née MelGuffie et enfan's,
a l'Ingénicur Leslie, Me-Guffie et
Mme, a Mr. et Mme Frantz Vin
cent née Me-Guffie, a MM. Pa-
trick et Pierre Richard Me-Guf
fie, & son benu-frére, Mr. Fran
eis Salgado.

Aux familles
Guffie --- Salgado
Van Bokkelen

Les funérailes
tees on Viglise St.
Pétion-Ville, le Jeudi
a 4d heures P.M.

L/lexposition se tera a la sal
le paroissiale a St. Pierre a par
tie de 2 oh. PLM,

[vinhumation ara liew a Port
au Prince et Pentrée au Cimetié
re se fera par la Rue Monsei-
gneur

Riboul Mew
Buch
Sterlin.
se ont
Pierre
30





chan.
de
Janvie:

Guilloux,



AU BEURRE-CHAUD|

l5eme ANNIVERSAIRE DE LA

BOULANGERIE . PATISSERIE

— 1954

«AU BEURRE CHAUD»

1969 —

A Voccasion de son 16eme Anniversaire, la Boulangerie

CONDITIONS DE PARTICIPATION.-

I.— Pour chaque achay dune gourde i] vous sera délivré un billet d¢ participation

au Grand Concours.

«Gagner de Argent en Mangeantp.

«AU BEURRE CHAUD>» offrira a ges clients une luxueuse petite
voi.u.e au courg d’un tirage spécial qui aura lieu a la fin de ]'année
1969.

2. Pour participer aux tirages ordinaires qui se font touy Jes 15 jours, il faut piésenter
€% hillets correspondant aux 15 premierg jours de Ia période envisagée.
3.— Pour participer au tirage extraordinaire & la fin de Décembre 1969, il fauy détenir des fiches

de partieipation du 3 Janvier 1969 au 15 Décembre 1969.

nB.—| Gagnant ou Pe dant aux Tirages Ordj naires, Conservez vos billets qui seront valables

pop te Tirage Ext aord naire.

BONNE CHANCE A TOUS





HIME SIOICIE IN a HII EXAANLALLAAAHANAS AHA TNS

LA MODE AVOS PRIX

CHRISTIAN DIOR

présente en exclusivité les marques suivantes
réputées dans toutes

les Capitales

d’Europe et d’Amérique.

Ree O ESE SEEN

- L’Actualité Internationale’

Trois nouveaux
Suicides en

Yenecoslovaquie
PRAGUE (AIP) ‘

Trois nouveaux suicides et une
tentative ont eté,commis, hier,
en Tchécoslovaquie ont annonce,
aujourd’hui, les services de poli-
ce de la ville ‘de Prague.

Selon ces services, deux éco-
liers de Stemberk (Moravie) et
une jeune fille de 20 ans, de Pra
gue, se sont suicidés au gaz.
Ces actes désespérés auraient été
motivés par de mauvaises notes
& VEcole. Aucune information
sur leur état n’ont été communi
quée, on pense que ces trois en-
tants sont morts. .

D’autre part une jeune femme
de 20 ans, apres une dispute a-
vec son mari, s’est arrosée d’es-

senee et y a mis le feu. Malgré

les prompts secours de son mari
qui a réussi it éteindre les flam-
mes, Ia jeune femme soutfre de
brulures aux 2eme et Beme de-
grés et son état est. tres grave.

- Si Von. s’en tient aux déclara-
tions du Ministre de l’Intérieur
qui annoneait, hier, que le nom-
bre des suicides ou de tentatives
de suicide s'élevait, alors & 18 de
puis le geste de Jan Palach. Ces
nouveaux cas signalés aujour-
Whui portent ce chiffre a 22.

Xx XX
NATIONALISATION
PARTIELLE DES
INSTALLATIONS
PORTUAIRES
BRITANNIQUES
LONDRES (AFP) —

La natiorialisation particlle
des installations portuaires bri-

tanniques , a ¢6té annoncée — cet
apres midi a la Chambre — des
Communes — par M. Richard
Marsh, Ministre des Transports.
Le trafic des installations des
transports, porte sur cing mi!

lions de ronnes¢ de marchandises

par an.

M. Marsh n’a pas indiqué la
date i laquelle les mesures se-
ront appliguees. tl a toutefois

indiqué que celles-ci deviendront
effectives lors de la prochaine
session parlementaire.

X XXX
M. NIXON £=T LE PROBLEME
DU VIETNAM
WASHINGTON (AFP) —

Le Président, Richard Nixon,
aprés un premier examen appro
fondi de a situation politique
et militaire au Vietnam, a déci-
dé que la recherche immédiate
d’un cessez-le-feu n’est _pas une
solution réaliste.

Dans son esprit, il doit suivre,
et non précéder, l’obtention dun
certain nombre d’aceords avec
Vadversaire dont la mise en vi-
gueur, striceement observée de
par, et d’autre, permettra par
la suite darréter les hostilités.
Ces accords, estime M. Nemon,
sont. raisonnables ey n’exigem
aucune perte de face pour les
cummunistes: rétablissement de
la zone démilitarisée conformé_
‘meng aux accords de Genéve de
1954, retrait équilibré du Sud-
Vietnam des foices en présence,
assorti des paranties nécessai-
res, Gechange de prisonniers et
droit & VPauto - détermination
pour le peuple Sud-Vietnamien
sans ingerence extérieure, Tel
les sont Jes instructions que le
nouveau Chef de 7 VExécutif a

données 2 son Représen'ant per
sonnel aux négociations de VA
venue: Kiéber, M. Henry Cabot.
Lodge.

xx xX
ATTITUDE DISRAEL
APRES LES EXECUTIONS
DIRAK —

TEL AVIV (AFP) —
«Nous ne parlons jamais de

notre tactique et de nos plang
davenirs, a iépondu mardi le
porte-parole du Mintstere IJsraé
lien de la Défense a des jour
nalistes qui Vinterrogeaicnt sur
@éventuelles représailles contre
VIrak, On souligne d’autre par.,
de source bien informée, que
, tous les effors d'Ts-w2l sont
maintenant conecentrés et seront.
concentiés sur le secours & ap.
po.ter aux juifs qui sont enco-
re en lrak e; sur les mesures
permettant d’éviter de nouveaux
meurtres.

On s'a.tend qu’Israel entrepren
dea —— a moins que ce ne soit dé
ja fait — une activité diplomati--
que intense en ce sens, mobilise
ra Vopinion publique mondiale
conre les exécutions commises. en



Jrak et ln mettra en garde cor
tre le danger de nouvelles exe
cutions de juifg 4 Bagdad.
Quoiqu’israél fasse, on ne doit
2 x
Conférence a
l'Institut Francais
Pour clore Vexpésition «RO-

DIN», présentée depuis deux se-
maines A l'Institut Francais, le
Professeur Montagutelli, fondeur
de nombreuses sculptures célé-
bres, notamment Je «Marron In-
conu», a accepté de faire a 1'Ins-
titut Frangais une conférence
«Rodin et son Temps» illustrée
de projections.

Cette contérence aura lieu dans
Auditorium de Institut le Ven
dyedi- 31 Janvier 4 6 hres p.m.





Pharmacies assurant

le service cette nuit.
recreesayp "4 yey
Mercredi 29 Janvier 1969
ST VICTOR '
Rue Pavée
ALCINDOR
Ruelle Cameau

pps oubliey que plus de 3.000
juifs sont en Irak comme otages
aux mains d’un ennemi cruel. et
inhumuain, “‘déclare-t_on dans les
milieux politiques.

x XX

LE PRESIDENT DU
VRIBUNAL REVOLUTIONNAL
RE IRAKIEN SE DEFEND
BAGDAD (AFP)

Le Colonel. Ali Hadi, Prési-
dent du Tribunal Révolutionnai_
re, a réfuté les allégations sionis
tes selon Iesquelles les espions
isvaélites étaient ‘innocents. et
quwilg avaient été pendus parce
qwils étaient uniquement
religion juive.

Dans ure déclaration faite au
journal Bagdad Observer (seul
quotidien de langue anglaise en
Irak), et que vient de diffuser
Radio-Bagdad, le Colonel Ali Ha
dia souligné que le Tribunal de
la Révolution wWavait tenu aucun
comp c, lors des sentences &
mort prononeees cont.e les accu
sés, de la religion a laquelle ils
appartenaient, ,

Les accusé, ont été condamnés
i Ja peine eapitale parce quils
ayaient été reconnus coupables
Nola suite des aveux prouvant
Jeur responsabilité criminelle, a
ajouté le Colonel Ali Hadi.



Bohio au Soleil

Vient de paraitre sous la signa
‘ure de deux jouvenceaux Eddy
Arnold Jean et Raymond Ar-
nold Jean une plaquette «BO-
HIO AU SOLEIL». .
C'est un long potme » en 8
chants ott se déroulent nos pay
sages illuminés de notre chaud
soleil, vivifiés du chant de nos
orscaux (Ouanga_neépresse, Dame
Sara). nog Iégendes avee Bou-

quiet Malice, notre fraternité
avec !ces hommes de notre race,
nos croyances yaudouesques.

Bref, ce sont tous Tes aspects de
Bohio vus a travers la poésie.
Nous avons plus dune fois
souligné que lArtibonite est ari
de du point de vue poétique, ces

deux jeunes chantent. leur ville
natale de Saint Mare

«Hamani-y les Bains n’est-elle
pas une merveille
a nulle autre pareille au carre-
four du Calvaire Antilléen
Grosse-Roche Beach allaitée par
le cri des pipirites
deux longues mines
de. verdures
nous frappe, c’est le
message que ces deux jeunes
prétendent lancer au monde
A présent, poésic, tu dois étre

ott baignent

Ce qui

didactique

Tu dois étre un message de

1? Vhumain & Vhumain

Dans nes cocurs et dans nos

. ames

Que fleurisse la culture

haitienne
L’Afrique ! oh oui
L’Occident. { un peu

A présent, poésie, tu dois étre

enpagée

Partout que régne, Vindigénisme

dynamique

Et la Négritude
L’oublierons-nous enfin

Si dans nos coeurs se lit
Ic ert de VTessence negre.
C'est bon que ces jeunes gens

veulent entrer dang |1 carri¢re

avee quelque chose au coeur ct.
une idée a la téte.

Nous appréciong leu, effort et
leur souhaitons du ‘succes.

MALU.

2

de

CHARLES JOURDAN
PRESTIGIO.
DABAL DE LIS

GINO

EBA BATRABAIOIIMS

Nouveau
Développement ...

(Suite)
totalité de la presse crite ct
parlée, oe

Sans doute, le ministre de

Vintérieur, M. Josef Pelnar, a
tenté, dans une déclaration faite
mardi soir, de rassurer lopinion
de plus en plus inquiéte devant
le deploiement except.onnel des
forces de police, I] n'est pas
question, a-t-il affirmé, de re-
venir aux pratiques injustes du
,passé. Cependant, la plainte
portée le méme jour par l’unon
des écrivains contre des agents
de ta police secréte venus placer
des micros dans _ l’appartement
de l’un des écrivains les plus
connus du pays, le dramaturge
Vaclav Havel, a attiré l’attention
sur les agisseménts d’une section

de la police secréte, placée sous’

la direction de l’ancien ministre
adjoint de l‘intérieur, M,
Salgovic, connu cémme = étant
trés lié avec les services soviéti
ques,

Ii semblerait que les activités
de la section Salgovic échappent
au contréle du ministre de l'in-
térieur lui-méme.

Parallélement aux
d'ordre extraordinaires
par le gouvernement, on observe
aussi une recrudescence des ac-
tivités des dont le chef de file, M. Vilem
Novy, ancien rédacteur de Rude
Pravo, dans une interview accor-
dée & VAFP, a confirmé lopi-
nion répandue dans la presse des
pays de Vest, que Palach aurait
été, en réalité, victime de mani-
pulations. d‘éléments libéraux,
guidés, de Vétanger et qui ont
voulu ‘exploiter a des fins per-
sonnelles le sacrifice de 1’étu-
diant martyr.

Des tracts colportant’
version des événements sont
distribués a Prague et dans
d'autres villes de la Tchécoslo-
vaquic. Tout se passe, dit-on
dans les milieux progressistes,
comme si les vieux communistes
souhaitaient provoquer chez ies
étudiants et les ouvriers, dont
les nerfs sont & bout, des réac
tions violentes, qui obligeraient
Jes dirigeants du parti a passer
des avertissements 4 la reprcs-
sion ouverte,

Si l'on en atrivait ‘1a,
signifierait 1’échec définitif de
la politique de compromis, d’é-
quilibre et d’atermoiements pra-
tiquée par M. Dubcek et ‘Svobo-
da, depuis la s’‘gnature des
accords -de Moseou en Aoit,
notent les observateurs. I] est,
pour le moment, impossible- doe
prévoir les moyens .que
pourraient trouver les libéraux,

‘hier enéore certains d’avgir le
vent en poupe, aujourd/hui, he
pied du mur, pour faire face aux
dangers qui menacent les con-
ceptions.

Mais dans Vensemble, on par-
tage ici impression, rapportée
de Prague par le correspondant
de «Nepszabadsagy & Budapest:
les progressistes du PC tchécos-
lovaque sont en train d’opérer,
un ¢repli. tactique>, sans pour
autant abandonner la lutte.

mesures

cette

cela



Convocation

Les membres du nouveau Con
seil du Grand Orient d’Haiti sont
convoqués § une réunion qui aura
lieu en son siége & la Rue du
Mugasin de Etat le vendredi 31
courant a 7 h P.M. :

Ordre dv Jour : «Question
d’Intérét Général» -

Gerson ALEXIS
Grand Secrétaire

Pour vos enfants, pour vous mémes et
dans votre Foyer — .

Cultivez-vous, amusez-vous, renseignez-vous
LA DON MOHR SALES CO vous propose
des films court métrage de 8 mm.

Sciences, Art,

Histoire, Contes

Sur votre écran familial
Voyez DON MOHR SALES CO.







Aux Ondes Sonores

(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
ti Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)

et de la Fonta

Performances
Reproductions
Interprétations

ine Mme Colo)

Légendaires,
phénomenales,
faisant époque, -

Toutes Oeuvres,

Tous genres

Chez vous,

Classique,

Populaire,

Religieux,

Théatre,

Disques Educatifs,
Disques Scientifiques

sans dépenses exagérées

VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES; '

LE DISQUATRE DES ME

LE DISQUATRE BIEN CONNU
IDE LA RUE
Le plus large choix

ELOMANES AVERTIS,

meee

MACAJOUX
de Port-au-Prince. A



prises’ ©







ALDROVANDI



MERCREDI 20

SACROMONTE
MONACO
TORINO
HELENA
ORBI

°AALAAAL TALL ALLL AALS ALATA IFAT LE HATHA



AJANVIER |

DANS LE MONDE

VARSOVIE. (AFP) . (

_200,000 :personnes sont condam
nées & garder la chambre a Var
sovie, & la suite de V’épidémie de
grippe de Hong Kong qui sévit
sur la Pologne depuis une dizai-
ne de jours. 20.000 nouveaux cas,
sont receneés chaque’ jour dans
ja Capitale et des centaines de
milliers de cas sont signalés dans
les autres Iles importantes com-
me Poznan, Lodz, Torun et Byd-
gos, oll Vétat d’alerte a été dé-
erété,

XXX

MOSCOU (AFP)

Malgré les précautions prises
dés Novembre dernier, la grippe
de Hong - Kong sévit & Moscou
et en Russie d’Kurope.

Les Hépitaux sont depuis deux
mois en quarantaine, et stricte-
ment isolés de l’extérieur. Le per
sonnel de tous les magasins porte
des bandeaux de gaze pour évi-
ter toute contagion. Les services
médicaux ont di faire appel é
39.000 médecins ‘supplémentaires
et renoncer pour leur part, i la
semaine de cing jours.

xX XX

VIENNE (AFP)

Le Philosophe Est - Allemand
Ernst Bloch, réfugié en Allema-
gne de l’Ouest, le Professeur Hel
mut Gollwitzer, Théologien Pro-
testant enseignant aA Berlin -
Ouest et plusieurs autres person
nalités scientifiques et littéraires,
attirent attention des dirigeants
soviétiques sur le danger que
eonstitue l’aide morale et militai
re de ]’Union Soviétique aux
pays Arabes et leur demandent
d’intervenir pour rétablir la pix
au Moyen - Orient.

°
XX X
MIAMI (AFP)

Liéquipage de l’avion de
«National Airlines»
mardi matin sur La Havane, a
déclaré, aprés avoir ramené l’ap
pareil a Miami, sa destination
réelle que c’étaient deux noirs
évadés d’une prison ealifornien-
ne, tous deux agés dune vingtai
ne d’années environ, qui les a-
vaient obligés A mettre le cap
sur Cuba.

la

xX XX

WASHINGTON. AFP.—

Les Etats-Unis ont demandé-

aux autorités tchécoslovaques des
explications au sujet du retrait
des visas et des perspectives d’ex
pulsion de plusieurs correspon -
dants de journaux américains a
Prague.:

xX xX xX

LE CAIRE (AFP)

Je ne suis pas optimiste quand
au changement rapide d’une po-
litique americaine au Moyen - O-
rient, mais je ne suis pas pessi-
miste non plus, a déclareé M. Is
mail El Azhari, Président du
Soudan, dans une interview pu-
blige aujourd’hui par Mhebdoma-
daire Akser Saa.

On, pourrait s’attendre — toute-
fois avec un peu d’espoir a un
revirement politique des Evats-
Unis, a-t-il ajouté, exprimant le
souhait que le President Nixon
adopterait une attitude différen-
te de celle dé son prédécesseur
dans le-conflit Israélo - Arahe.

xX X X

CITE DU VATICAN (AFP)
Les exécutions capitales en I-

rak ont été déplorées, au cours

de l’audience générale, p ar le Pa

. pe, qui a exprimé son inquiéta-

de.

Samedi prochain, M. Nixon se
consacrera, avec ses’ Conseillers
Diplomatiques, 4 l’étude de la cri
se Israélo - Arabe, en vertu d’ua

‘e de priorité méticuleuse-
t établi. ,

Se prononcer pour une concer-
tation & quatre, au sein de VO-
NU, pour des entretiens bilate-
raux Amériecano = Sovietiques
doublés de négociations directes
entre Tel Aviv et les pays’ Ara-
bes, tel est I'éventail des déci-
sions qui s’offrent au Chef de
l'Exéeutif.

Nous éplucherons;~a- Lil dit,
toute li gamme des options qui
s’offrent.

xxx
LE CAIRE (AFP)

Le Président Nasser a regu

mardi soir M. Alexandre Chele-

pine, Vice - Président du Conseil
et Président du Conseil Centra!
des syndicats soviétiques, annon

détourne ,

ce l'Agence d'Informations du *’
Moyen - Orient, ”
“xX

WASHINGTON. AFP.—

M. Alexis Johnson, Sous-Secré
taire d’Etut pour les Affaires Po
litiques (a déclaré mardi, qu’il
était en faveur de l’admission ‘de
la Chine Populaire a VYONU, 2
condition que Pékin n‘insiste pas
pour Vexpulsion de la Républi-
que de Chine Taiwan).

Liancien Ambassadeur des .
Etats-Unis au Japon, qui‘ s’ap-
préte & prendre ses fonctions de
numéro 3 au Département d’E- -
tat, parlait devant la Commis-
sion ‘Sénatoriale ‘ des Affaires E- -
trangéres. Il a souligné qu’il ex
primait des vues purement per-
sonnelles.

xX xX K

. MONTREAL, AFP.—

Le Conseil de Vorganisation
de Aviation Civile Internationa
le (O. A. C. 1.) a ajourné & nou
yveau mardi, pour la’ quatri¢me
fois sang debat, la discussion sur
la plainte libanaise contre Isract,
au sujet de l’attaque de I Agro-
port International de Beyrouth.

Le Consul a fixé & jeudi a-
prés-midi’ la prochaine réunion
pour permettre aux délégués des
27 Etats Membres de poursuivre
leurs consultations par la ‘suite
A donner 4 la plainte du~ Liban.

‘
xX X
, PARIS, AFP.—

Environ deux ‘mille manifes-
tants qui répondaient & Vappel
de lu jeunesse juive de. France
ont tenté mardi soir, de ‘se ras-
sembler devant le Consulat d’Ita-
lie, & Neuilly: dans la banteue
parisienne, afin de protester
contre les .exécutions acconplies
lundi a Bagdad.

Un important service d'ordre
les ayant empéché d’accéder au
Consulat les manifestants ont .dé-
filé dans les rues de la Ville,

@

K XX
LONDRES (AFPÂ¥

- Un étudiant a . été blessé.
mardi au cours d’unc mélée avet
le personnel de 1'Ambassade
d'Irak 4 Londres, sur le toit de
laquelle il venait de hisser un
drapeau israél.ien. Le blessé, at-
teint semble-t-il d’un coup de
couteau, a été hospitalisé,

Tandis qu'il était transporté
) Vhépital, des manifestants se
sont rués sur l’ambussade. La
police qui venait de recevoir des
renforts, et qui était massée sur
trois rangs a contenu la poussée
des manifestants. ,

X KX

KARACHI (AFP)

Le maréchal Ayub Khan, pre-
sident du Pakistan, pourrait étre
umené & proclamer la Jot martia-
Je, estime-t-on dans certains mi-
licux, en raison de la crise qui
pread des preportiuns de plus en
plus séricuse, apres la tragique
journee de lunds. Dans ce cas,
on se-demande csi le président
ne sera, pas contraint — d'agir
comme son prédécesseur, le tré-
néral Iskandar Mirza qui apres
le coup d’état d'octobre 1958
gwil avait fait en collaboration
avec Ayub Khan avait du céder
tous ses pouvoirs a ee dernier,

Jusqu’a présent, li solution
de la erise reste entre les mains
du président. Mais on fait re-
marquer que la situation s’ag-
gravant alors que le Pakistan
dispose relativement de faibles
forces de police, le président
Ayub Khan pourrait faire appel
a’ l'armée pour intervenir direc-
tement.



'L’Architecte Albert

Mangones
(Suite) ‘

lut en l’appelant 4 cette impor-
tante fonction.

Le Cénservateur des Sites et Mo-
muments historiques est un fonc-
jonnaire relevant ‘du Départe-
ment de l'Education Nationale.
Son aetion est bien définie dans
Ja loi du 23 Avril 1940 qui envi-
sage les moyens de’ préserver les

valeurs cultureNes, Jes monu-
ments et sites du pays.
L’audience terminée les nom-

breux amis de l’Architecte Man-
yoneés présentérent leurs compli-
ments et leurs voeux’ les meil-
leurs. Nous y ajoutons les nétres:
en lui souhaitant fructueuse. be-

sogne. ee



AU CINE MONTPARNASSE
Jeudi 30 Janvier 4 6,h. et 8 h.
TROIS EPEES DE. ZORRO
Entrée Gde 0,60

ASSSLSSSSSAAAAAS I ATSS VS A SLALASAAAAS D2 SILLS IT aS wes

L’Ecole de Commerce JULIEN CRAAN

La

La



Renseignements et Inscriptions,

inaugure en

Cours Intensif de

d@Aott a

. Mars prochain un
lére. Année de

Comptabilité Américaine.

Année de ce Cours se fera
1969,

20

Décembre

. 3 Ty:
rentree aura liew le Dimanche

2 Mars,

tous les jours, sauf Samedi et

Dimanche a 'ECOLE DE COMMERCE JULIEN CRAAN, ave-

nue Christophe et Rue 6.





Full Text

PAGE 1

. QtJ6TIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAITI FONDE EN 1896 Dln,cteur: Administrateur : MAX CHAUVET Ni>.212 PORT-AU.,PUNCE ) (HAJT) PHONES :2232--2432 P. O. BOX: 1316 MEMBRE DE L'ASSOCIATION IN'l'ERA:MERlCAINg DE PRESSE 71bme ANNEE : \t/:n-EDl :l!I ,JANVIER .t!Hi\l Le Prsident Duvalier et le probleme de l'rosion <> et la tension au Moyen -Orient Rflexions de Mdecin : FIL DES. JOURS ... Par le Dr L, BAMBOU par A111Jeli11 .folicoeur \ 1,i,i ro11111/f 1 C1-1111011ct ; ,/ans 110gJW unti-pique, 141 lutte t,' 1111111ir11 cl'hicr, l'imporfall~ e.1 eontre ln muluriu el il des poste~ po:., : de S. E . Ir J'n; ,._idr11 f g:oU\'l ' l'lll'l\\entnux d'excution tels d, lo N,;p11bli,1u<' cPhti dl' Sous-Sccrluin d'Elnl x x x d d,• s,,,Ttuire d'Etat. .\l,111 l.'lwr Concitoye,;, C'est au l'OUrs de ses randon, Ll' Hl J nnv1ei, un co11:--lil de s a travers les 555 sectious 1, •l' hniciens a ,,u lil'u uu Palnfr rurul,•s du puys que le futur prNationnl pri•si,li, par 1, Chl'f ,k sidenl c lu Rpublique 11 ralis l'Etat. que le problme e l'rosion tait JI s'agissait de pn. ;se nlt•r un unt ~ vritub]e plaie sanieuse au projrt Ji it l'nvcnir de )a ,nrn !--t•in tic ln eommunnut nationale. munuutt• rn:~grl~ lrHniti. Plail sunieusc qu'il fallait dTous 1,os d1rigennts du destin term,r uvce Je bistouri de lu foi dt•.-. ,l!t •nl•rations enntemporainc:-et tiu plus haut pntriotis1ne. t't 1h• n•llps i1 venir t\ltnchent UH• ! C't>st pourquoi j'ui ll~ hl'U importanrl' catdinult• .uu prol,llrc~ux l'll c-et aprl•s-tnidi du 17 Ju11 nu du rl'buj :-: t•mL•nt d<~ zoiw~ ,it.•r l!HHJ < 1tu!nH . ' problnw d l'action de~ en vue de pa ~s cr la phas e puis lrenle sept ans RU r ni ent. : Il' 1lnu1oureux prohllme de l'l Agrononw Eduuanl Fran('i ~ ro,ion "" Huiti . Problnw qu'il a Agronome Edouard H e rrouPt . purliculii•rPm e nt louch du d oi g t Dr Fran co is DllVALIEH . au <'OUrR •s nombreuses ann,,es PriesiclPnl :, dl' la llrpuhliqu,• ,l'npoR\olut ddies ln eampad'Hai\i Le Pl'sident Duvalier inspecte l'OHice du eau '1 .,~.~,: .. ,, E~~t/~ltm it' ' p;'c,",1f,\~~~ a Viv dt la Hi'. puhliqu e s'est l't.!11 du l't ' mat in V t -rH )l's H heuit ~ s : Ai~rorwr1 lutcrn a t.iun u l Fran 1,•ois 1 >uval i er o il nvu it te1~u :..:.alu<•r le d{~part. du J ,ieutenunt._ c '0!0111 1 c;n ' l,riPl c';arnier qui, pour ruiso11 d P s nnt.,\ s e rend ' il llaltimon• aux : iat ., Uni ., d'A. ,nr•riqu c d11 Nurd. lion , le Premi,•r Magist.rut de la lli•puhliqu , qui n toujours por 1,. UIH . a\t.enli~ s p ciale _ l'or g,.111i:,;atio11 t.t a'tt fo11clionn e 111e11L dt.• ce , te I nslit ulio11 a personnel len hnl inspl'cll• tes ver.;e~ sec tiunH, ,-;e r c nseig-nunt uu sujet des mi!thod cs de lruvail et fai :-H.1 ~1t"' d . es rec.omnwrnlution~ p o ur un moun:1nent . fond.1011111 : l qua t dt•'"' cl_if'f{!rt•n1s. ro.uagc8 l.'et, important orgun1 s 111P d(• l L ta\ , e J'nmi,•r \lundutain, d , 1a Nation ovali un11t: :,;ur son pu,r c.:our ~. a t.>nsuit(' 1'l'l!'ll)!l\i• 1t~ Pa_ l u i, National. l'Alll~ \AFP! :! Le .Partie ::;j le natiunali :,;. n1c J>voi1 eomn1 e k fal dl' s' L•nlourer d'une cllun d 'acie r dresse s elon lr s s inuosi ts de ses frontii•r<'s. C<.'la nomme ehauvinisn1c. 1 li rsulte de tout cela que ll' nulionnlisme auth e ntique co ndnm n ~ radical e ment to ut n ux qui veulent rtreir lc :,i. dimension!'\ d e l'homme mod erne, idcn tif i,•s l ' humanit, aux dimensi o n s d, l'homme de lu tribu , ralllener les horizons plantair es dt• l ' homnw africain. moderne aux limit es lriques d es horizon s '!" l'h o mnw africain de lu tribu . C'st justement c c 11uc h• sident .r'. D. Mobutu a eondamn r Le. ! Clwf 1J. . ! l'E'lat. qu\1et'om pag-ni, i i, n1 qudqu es ()ffieiern de la c;nr d<' I', ,.,iri<-1.tielle s•c~t H UI' 1,, eh niin du r,•tuur urr il I '( Jflce N ap,,nul de promotion f\u ( '. o f { l tl d eH d ~n r {~ es !'l mercier tnn• au nom dc•s Dire, cellenc c Mgr Frnno is Ligond . s0 rmcnt L'll sa nouvel!" ,1unlil leurs de lu c1wmhre de C:o mn1,•r L e s membres de ce tte Assoau . cours d'une audience solennel ec ,les Amrique' .; qu'au mien ciution connue dnns nos difi'le et extruordina,e du Tribunal propre pou, l'ho s pitalit ,, ,olll rents milieux pour so n action Civil de cc r es sort, p1sid par bien cordiale des Me'mbr es dr charit a ble et ducative ont got l e Juge Doyen Ambert Sl Doux v ot re Chumhr<' de C omnwr l'e du hier des moments de grandes assist du Substitut Me Michel rani no t r e lr~s eour tc visit e d:llls joies traduites par Jcs flicita: De s grottes reprsentant le Minis votre \>:1y, enchanteur. tions et les t moignages de co n s, r LeePSu e bclrice. tu 1 e 'E ' t ,,t de l ' EduC' "5t a vel' un !'~e l tcnthousias dration de tout un chacun . me que nous .-m uhai ns vou s Nou !-; safoissons c e tte occa sion c 1 :~, ctio KnebNteantuionr:t~~u~~a~x~~ ;~pd~~ rev oir i t Miami il 11 .o trP r i ~ unio 11 pour prsenter ce s Dlllne;s. _de ,'.uin. St Franois de Sale s nos feh c 1ta se'l,cee ;:~%~~/e }:Un~r;;~~~~e&, le S sg,~ti~l~IA v~';~•Jn N tion s eft . nos/oeu x d e h eso gn e tou Ju . ge Doy en , e x prima les flicita (.) ••Prsident . ' ' ' jours !!i!ft e. "' ,J , :sang-froid .. El c'csl ,ctlc in: s e rtion duu:; l'hi :; loire rc c h cr chce, \'OUIUL ' t l puur s uiYie , tru vt:: rs la rl'vo lut i u11 qu ' i l a lt::ituure, en novembre l!J, savoir celle de la conlinenlaliti: ,lime nsiom w llc ,k l'holllme afrkain, ,l'ahonl, ce ll e de son ap partenum e it l ' humani . t plan taire, t.hmitc, . <11:]i con::; titu!' l'aspect le plus lllll!n'ssant , d ,• l d ' crire la langut• rn a• ll•rncll e que o11 par!, , l! j;' , I' a d l_ Ln• rem is e pour des nrnlifs di. :-.'l' i'!> 101 la pluil' qui n'a 11a s . 1•er111is HU pn mit•r Hli.llch d'a v uir Ji t •n, :?o) I l' progTi.lmnu d1: p rparation d, la Slt•dion Na t i1111ale pl l•st t { par la Cu m'mls s iu11 t , ,hniqu , d, la F.H.F . qui ,u mp orle il la l.rviscront. Contllll : 011 le t.:un sl atl'l'H, lou t,• 8 les disposition,: ont di pri. s t: .:i jlour le d roulLll\L'llt wi111 l de cetle Ueuxi n1e ma111 hL . X X X. l.a dlgaliu11 ju'nud l.'a ilh arl' i \'L'l'.l Port au l'rinec• l e l\:Jpnr1.• di 5 Fvrie r u~•~ ; , ~~,r~ la\\~l' l1 ~ : 1 11 ~fi~~l ~'~~.~ : ~n ,~!~: ~ MONDANITE jll•l'livl' s r i ,;111 1<-ra il J ' ellx un Aujourd'hui 2\l Janvier mur, uppli,m nt cl'dforts physiqu"s uuc l'anniver sa ire d'un des plu , pt co111port<'1,1i1 dts ri sq ues ,Ji, cistingu s Ofll'i<'rS des i" or , hot s au c1 111r s dt •s r~ nconlns. ce .s Arn1l e::; U'Haiti Il' Lit 11 1,. ,1 , 111t Len.l'u est 1 :up' st:rieux pou, ( ' 1ianl. 1" l'han111ion1rnl d l' la CUr fa mille . Les chnnl'es 1n hi ,ls lors' le se uil prntndlPlll' du D lopp,•nwn\. ' L'Italie signe le Trait de non proliraJion L'ltalil' a sign e, 111anli " Londres , \L1 s hi11gtun , l ,l\loscou , le tr a it dl' non prolikralion de, ;t1 nws nud l•a i r es, niaiti ell t! HL' le rat:fiu,-i p~ tant qu'il n') auri.l pas ed des ngol.'iations l't 11n a \Tord , , : ntr ' c l ' Euratotll .:l \' A gl'Etrl.ir U\ '('.: . heauruu p d.f! regre\s aura pass( , douz<' ans <'I . dcn1i parmi nous, c omme -Prsi ,1 nl Di _ rl'< : ll-ur cl, <:etl.c Institu t ion . hunt ain tlombo-hait.i en 11t it laqul'lle il a donu, , la plus grande impulsion. C"c. :Y, une in :; lituli,J11 1J ic 11 ~\t 'i~ ~ ul::~ ~ 1 t o pasJ~~in~\i~~~ z m~~:~: ni :: qui sJns nul dout e saurn la 111ai11tPnir da ns sa lance. .1\l. Ar ; 1n;.ra a &<"cueilli hil'I s'. 1 ir il l';H '.! l' O )H>rl Ji'r a nois Dnva iil'r p,r l ' Ambassadcur de Co1, , ntbit• : 1 Port-ail-Prim : ,, J>r. !.'arln.s Torres Poverl a . le Secrtai r, d,• l' Ambassad l' eo lombienn• :IJ. Cli111a, , Hodrig uez, par .\! ,/ : a n Vialar et . p~ r }!. r : a r i A l,indo'r du Protocole . No u::s sc,u ha"iton s la hc., . l1t> et un, fructueus e i:ltssi s Dupernil qui ~',\\~~~1 1 ::~:~ l'\\ ~ ~ ll'1'~~i~tve;~:rsso 1 ~!~~/ ~ ) : : af~~ .~>1 1 :, 1 P~7l~i1;\ ~~~tii:;;~ t-. n~!." i 1 1ll 1.llional l'. Ll g uuven1e1nenl )e in . ..; du Prside111 dl' la Rtirn li '11 111t.•t l"a1-c.:1. L stil' l'enpub liqu<, <'t du Dr . ,J1 •a11 \'l' rh :.,'. :q.~ <' nn _ 1t d1•s sig-nntain• s dt dt l'Hllpil:.1 1 :\iilita i n .. :,;'ali :,; h•nir d , : l:1 rnen..in•. 11u dl' I.{ l'rls ider1t Du\ ctl it'r ttuu1 ili: !'(•lllploi dt. la for,l'l' nintn• luul h < . 'olonPI (;Hrnit•r d, t11Utl' .soli 1 t:it. nmferrnlmt _ •nt au s lulut ,h-:-: : ~tll•nt io i at",•ctUl'U:-:t• ju:--qu'au '.':ulilm,..; U11it •:--. Ellt.' s ra~•JH ll l'lll n f •p~1rl i f,, l '.. 1 , i1111 d" J; , l'a11 \ 1 .L~:al c lllL'IIL l'.irticle (i du t r ailt~ 11 1 tTl c -;q_ ;. tnucli;1Jr' l1 d{•sal'l}lt ' llll'Jll /lll Pur h n1 l.• 111e \'o\ dl ' la Pan A111 irt. p n'tll ll'l' pa:..; \'ers }l, t :l parti t: pour Hallinwrt, ~Jn1, t/_; -.: a rm , 111<' 11 ( . ~ lnl'r;, 1 j t•l n _ t mpk I . l.u . (. iu Lamofht . ht : llt i'iO t ' lll' du J,; 11 qlll t: _ 011 ,. <•I 11 ~ l'II Jrn rli Pr l' :iid1t dt la H( puhliqu t>. 1tlll'l' \1•s t1aill 's d'-HunlL', ajoutP }[nn Lu ti: , I.a:nuth, ,'1•~l la nol 1 :. Il g oL:\'l-11lllll'lll it al i1 11 .~: :•,:\/t\'.f' ;i H , dt i1tH Y I'•' , 11 \.,y ; q! : c 1 li111 •: qt•'il 11'r i l ji < b i11n1111p.-1li l,il : t, ' t 11tr1 h •~ hut:.. du 1 r ai 1t t I . N o:i llll'lll ' \lr :-: Vtt('\1 :-.. de pompl 1•ux dl l'Eun\tom. n•tabliss<•me11l" C't ii'h eu r,•ux T 11 utl'foi ~. afin d'< ~ Yilc.i q 111 , n•l 11 ur 1b X X X d,, ! 'Eu ratom , ks g , ,ranti~s pn ,1/0 U VEMENTS nr,; s ,l:111., l' a rlil'I<' ;J du traiti'.. /JIPLOMATES doinnt , 0 tre d . finics d, tdh ,orll qu , lt• s droits cl les ohli .L!' !:i Le ul . . lc,u 11ur I ,te , ,, ,tre )"Il' 1{c !'i { ",' ~ ... Hic.:l' .::;uir , Je B~rl,et:U~ clun :a nl du Sa n.s Soul'l :-; e res s entait J e l'absence es artist e~ de b Co mpagnie ./c•an Gucselin qui pen Janl lrui; nwrb conscutifs r o nl agrment d e s pectacles di: li c ieux fai t ,; de sc~ nes de 1 re, dl'. tour.d.... l,ants et de pe t I r:-poe~ne :-;. . Mais ~ i )11e1 , .,fr, il n ' y avait pa ; les a1tistes d e _ la Compagnie ,Tean Gt . ,,,;elin, le Barbecue of frnit s plats tout aussi dli:it :t~ ;1~~(; 1 \ ~l \:~~ : i~~:r~~\1~/;~~ ~r~ l< ? cl, l'Ensemble Dorlett~. Et l'on pouvai t y remarqu~r une gl'!ln
PAGE 2

Bvolulion cong : olaise < 81 ( St1ltL• du ln 1 ~r 11!0) 1,;1 uloru f11ut ~ II ,111curo JH'PH tluun h ~ti puy,. t.lu11t cou Jun~iuru l : r1 rl' lu n. 1 llHll' uu 1..'huU\',111" . 1" s.u nt h H nuHurtiusunt1, ' nutnul. l'JiOJIJ,J,; ; \JJ•: f\,, _ .. .. l'lllll'lltll' de l'l.'11tH'iJ,(lll'lllolll tlu1rn tl1111~ h.•H Pli.YU d 1 ~lll'OJJU ou UHHUHH,1011 1 munucJ!! .::1cului l'e~, 0110 11'011 11runtl li !Mla maitruH 1111 HUJut do 11u, ils Jllll'lont d'tn CUJUJ)Ul.UllCc, tlu . UlCl'i.:OJlariLlt i i, CIi !ou, impuL~nL lu crimo h, ttou lu l'CHjlUU611bllil ouvuicnL it l1g 11;1g u:; l'i t•l , lulleH du L '. 011:n ~, 11'imporll! t}Uol JllOllll.HlL rccucilli1 REX THEATRE Mercredi i\ G h. t 8 h . 16 LE TIGRE SORT M e rcredi /t G h. et 8 1i. KARA'l'E A TANGER POUR i).'GENT ZJT Entre Gde 0,60 lns~•-' 1 VIWTICALEMENT l ; \•!il ju:-.t't!lllt!nt , 110ur btit•r tle:; reJ1Ne . 1:rnmu:1ts confidcnLicJs les Sl'llls Jlt'lits huriWIIM dri(JU(•~ JIU ,uj,•L de lu ra!eur d'un Jll' dl' )'humnlo Lnlml collg'lu1s en ll ~t:1H cUr cH autrils du l'(,,u.~u~ 1ut 111l' lt!lll!JtL que ln const'icnco lion naLionnlu e <;,te O.tiO l!ORIZONTALl~M ENT 1 . \ 4h• \'r:Is -.pl•tinli:,d r~ Jli1rmi lts !1111111rn•s :.! Cont i nent :; Cuih• au Jour Ui•lrnt d'l•splm 'l ' 1 :Ili-taux l,ln11,s ;, --Tl•l\lL' Ill lh•momtrntif l 1 nis \ V Ne JH.•nlit pnR son fil V -~ Nt• n 1 eo11mtis~l'lll pus ,'\': : ou<' I'~•;,: 1-:n ,p1ilk l'in• 1I ,\11 , 1 rn 1 r .11 qllt> , \ 11 . . . 1 ll'llliinde une reponH, \'Ill !•'in dl' partieip<' Pn•-ull rP lp l'll\'t' dl' \'px:imen IX Ar/les. Solution du Problme prcdent. HORIZ NTALEMENT 1. _ nl,mhour :.!. Ir ( nt l• ;c Hl's l,'.niL •s J. Ant~n i~lllt' ; ,_ l~ar t' G. E.C , :.; Turot 7. El{; Ti1l.l'1• ~Avt> ..... rw:-; Attise . \'EHTICALEMENT '1 11 _ I . 1 '. , :i:,'.'t'; 1/:!' i ~ ;, ~{,~'t\~/ : \. , . Meurl'ltes VI. Beni; Aisi VII. !sl'ran Vlll. Em; Or .. 'l' 1 X . !list>tles. AU cAPITOL .-lu ourd'lmi Mercredi pour la dernire fois allH•nl•l's, lytL's et univcrsiL!'l se1vi('t' dans l'l 1 nseignenw11t ck• :,-;es \ ru l~ redi il 6 h, et 8 h . TECHNIQUE . D'UN M,EUTRTRE Entre Gir. Entre (;des :!,:"j() et J.f)O ne Jeudi Samedi Le l\'lercenaire de Ivlinuit Avec Yul Bry1111er. Entre .Gcles 2.00 et .VJO '. ol,. ______ , . ~,..a;J>..... GRAC.E LINE Le seul Service Hebdomadaire direct entre New-York et Port-au-Prince -~ ---------r••-_........ SENSATIOJ'{NEL !! Un nouveau Insecticide revu et co1rig de la Hollande : ' L'EXECT X ROUGE Le seul insecticide dodorant et dsinfectant qui dtrnit tous les moustiques et insecte~. UtilisC'z le pour votre chambre coucher, q,w Toilette et placards. En vente clans tous les Markets et Epicol'ies. Ar1 ~ nt dis~rilmteur : Lad Trading Agencfos. Cit de ]'Exposition de La Post/' P. O. Box 704 l,JSEZ LE NOUVEJ .~ ,I_S'l'E ''.'"' . h•s diffrt'!lt(•s culttll"L's . 0 e : Ue s ~hauffo_-bains, fers r.epas prononc Je divorce du sieur Fran partiellenient raison lorsqu'ils ont l\Ierere
  • 1ais inUtilisez les jolis Miroirs et V su r les 1eg'stres ce destins ie que mme lorsque le Congo n'a Entr eGde 1.00 diq• . , e ii l't seig-nem,•nl des jeuces Mains, mtalliss. Ce sont dispositif du dit jugement puss{• pas de relations diplomatiqu es _ / ,,,',:; ~ ~ ~ 01 ~,"'~~',';'/ ,~ :\.,,,~,~,' ,' ;,i ' \I.'."' '; ~:~~;i~e~~deaux~ et des prix a'::enlorjC::gie c!tose souverainl'\'J;iut~':i..el~?s, P~eiv~n~uto;~~joudr~ CRIC•CBAC CINE crntcnwnt des l'n s eig-nanls ,,t.-:,11 En ventt> la Boulangerie La P-au-Pce. le 26 Janvier 1969 soit par l' ntermdiaire de l'U l' l 1 l I Poste, Grand'Rue. A. Champagne, av. NESCO, soit par le truchement Mercredi . 6 .h. et 8 h. 15 ;~ : ' \,i ir~s' ~',~,. 'j~, r~-':.~~:/1\~~ \'.:t des inspecteurs rc-ssortissants de LA BAI DU GUET-APEN:'< d ,! C ,,i gn'<'S. ,~ICICICICIOCllCXIIOCIICXIGClaClaCIOOOOCICIICIQl:ICICICll!~Xll:IOl:IOC:IOC:IDC ..... I n~~nr.a):~nnrl:~fl!\~ h 16 en l'Eglise du Sucr-Co~ur S de Turg-eau pou~ le repos de l' me .1 •: 1 , Hll'd , 11.. 1n1 ~. l' : h li1.••,tllll d j, ,J, ,,, . . ... d ' t" tar11p1111\ ll : ~, ,1,111 , , \1•d ]"l\l r 1,1. \ c1 . ... .. \ 11lfc •. h. , \ltlUI \ '\J U \l llC l'u i1 ~ ~ Il ll l . \J QUJIIJ. Joseph. Co Valm et Co. 01sTR1nuTEuns a trufy feminlne ball pen ... 1 9Jam by cr PARKER 1 1 s s s 10-i RllL' B,,,rne Fo~ PO Box ~162. : le~ meillc>u1e~ oe1,vredes pl11s gnrncls peintres hatiens 1 1 l~L~ ~:~,:.~::::~, :~e,:::,l:~~1:, que ce dernie1 vous invite expressment :t visiter ==•==a

    PAGE 3

    I l ,\ me m, ~li .IA:--:\'IER 11/tJU PAGE 6 RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1R62 VOTRE HOROSCOPE Pour vos Lunettes Voyez Les Bandes D 1 essines du Nouvellste Blondie , 'h•rchn la 11eolion cvrrdtJi)071dant au jour cld votr• anni11drsa1r, d• !fassnncd vt vou-11 trouudrn les pm-speotivu qu• 110w Al/fl.(1lent /d• autre., pour demain. Drotrod;n~'fr~~:~li~'!vdi~:;: S~,~~~i:1 1 •~.f;::t.,111u JEUDI .10 JANVIER 1969 ~l .'.\!ARS Al: 20 AVRIL ( HELilo:HJ \'utr, Cid in:liq11, dl's avantugeR muis l'll t0ut mon tn•z-vous attl•nt r. DL'fl•ndez tou tL•t-vos r:.:ssourcPs, y comvriS la suntl• l't votrP forcp mornlP. 1 1 BUSSO A CO. . 25, RUE BONNE FUI, 2S TEL: 3294 Les meilleurs verres ~l A\'RIL AU 21 l\lAI (T.~l'REAU) : ;vons av,•z 11n vastt• l'hnmp d'a.dion pour votre :rl•u~, .. --ie tnnis vous n'en dL 1 \Tez pas moins tudier IL•s situations ,t les gains possibles avant de vous lancer dans des projL•ts nou vonux. Invent. on, sports l't voyu 1 .. !.'t•~ .Sn t f avorisl•s. ~t ,JAN\'IER AU lV 1-'E\'RIE:R t\'EHSEAl.'/ : Voua uimez a_ voir de la plmt• potfr vou~ 1h.~ ployt1r, de nombrt 1 ux projets, lPs ,r,OYt'ns votn• ,xp,'1 iencP, de votre intuition. ,in F.lulen1pnt vous viterez dPs errPUrs 1nai5 vous obt:endrl'Z une rt•l'OJll.1HiHSHDC'P n1rit{~e .. 1t. :::: ;-,;o\'DIHitE Al' ~t rd~ C'l•:Yl*I ISAWTTAlllE/ : Si v11us '. vuu:-. d(v<>1oppez, proF:C'J•:!\IHI AU ~O .JAN \'R cc:AJ'IUCORNE:l : Satur 11e <'n 1~x.c•f'IJ1•nle position. Tru ,, affuinH, questions tlomesliqut•K favoriss (;rnnd._ a,•nr1 lagt.-H 1vi.;ng-Pr. , ~l \"OUS ETES NE AUJOUR IJ'Hl.'I : Vous avez du tact, de l'indpendnn<'e, de la franchise. \"ous t,s t>ntreprenant et, ln plu part du temps, e fu~on intelliJ.!'t•nt,,. Vous vous Ia:ssez entraiet tll'r purl'ois vers d'inutiles nventu res bien que ln tonjonction nor 111al, du natif ,lu Verseau indi que tant d'adresse et d'indompta ble nergie que la russ te im portante est beaucollp plus pro hable que la stagnation et moins t'neore 1e recul. Il vous arrivern d'edo1,ter unp ide venant de vo tre prochain, qui ne soit pas exac tt-nwnt celle qu'il vous faut, n1nis vous la transformerez af n qu'elle pr-0duise de beaux fruitR. Contrlez le cycle priodique avec Cyclotest \' oici une dcouverte e la stien ce allemande qui est tr•s utile aux femmes. Il s'agit du THER MOMETRE VAGINAL CYCLO TES'l' qui selon l". degr de la temprature indique AVEC PRE CISION ET SANS ERREUR la priode de fcondit ou de l'ovu latian ou la priode de strilit. = THERMOMETRE VAGINAL CYCLOTEST qui est infaillible, la femme peut mainte nant elle-mme contrler son cy l'ic nwnst uel et ne plus laisser ce coin la fantaisie du hasard. Le THERMOMETRE CYCLO 'fEST ne comporte pas les incon vnients et les risques de dang-ers des pilules anticonceptionnelles et on s'en sert facilement. De mandez grntuitement une docu rnentatlon CYCLOTEST votre pharmacien. CYCLOTEST est en vente dans toutl's lc.s bonnes Pharmacies. ,JOSEPH C. Y ALME & CO DISTRIBUTEURS. Un Remde souverain CONTRE LA CONSTlPA1'ION . RgulariBateurs de l'estomac et de l'inte8tin laxaflifn et rati:h. En vente dan• 1 .. Phu mnciee. des verres inclatables. Passez nous VOU pour admirer les dernires nouveauts. LISEZ d,E NOUVELLISTE~ LE DC-9 DE LA KLM ROYAL DUTCH AIRLINES pour un voyage rapide et a(Jrable De Kingston it : Miami -Aruba Curaao Carncas Trinidarl Geo1grstu\\'I1 WASlll.''1GTON. Afl'.Lci __ Prl~.sidenl Rkhanl ~nn, apri•s un premier (•Xamen aj_1pro fond1 dt la situation 1•oliLiq11e et miliLaite aU: Vietnam, a ctc cl 1.1ue la n.1,-:.:herche itn:-n/~diate d'un ees.sez-~e-feu u'l'st pas une ~oltilion raliste. Dans son ,sprit., il doit su. vre, t•I. non p1l•L'L'de1, l'obLcntion d'un <'ertoin nombre U,'aceords uvc•( J';;alvtrsnire dont la 111ise ,t•n vi)!ueur, slrielement observe dt1 purt l'L d'autre, pern1ettra par la suite l'Excutif a -fl'U eon\'entionnel, ('l'ttc opinion a souvent 1_'.,tL• ,-;.; primP par AI. Henry Kis~ingcr, un llt!s princpaux artisans de la politiqt~1.." internationalt_. am('ri.cai;\l. Nixon. ~wmhlt• l'avoir adop t-<'. ~anti d'i1r . ...;t.ructi,ms prec1:,•,':s dt• \Vashington, f\I. Cubot Lodg'(' attend mainllnant dl' l unn:iit r, la r('aetion dl res in•r~oculeu1 ~. <~t le.:i eo11tl'e pI'oj.JOSitions quls sont I pn~•ts il HOllll1L•ttre. Pour l'in~tant, la nl:0L.-alion dt• Pa ri., l'st partie d'un bon pied. lllai, :\J. i\x,in ;1 1u :,,uin dl dire qu';• pn:,; l1•i:. di•lialH de pru,L'du n, llt•lh i•nlron-. dan~ \:1 parti,, 1[it Jiiii'j,'.:9'. Surinam a\'ec des connections directes pour les autres Isles Carabei-:. l'Amrique touvtrte. Eeraser , lt ... s hlOr<.'eaux enl'on.• <'hauds, en faire une pu i

    tufs entiers, du lait v IP mlanger la pllr un moule. \' verser l', Parst.rer de noisett4 puiH rare prendi (A suivre) Ma~hlne coud~e LA ~ADONA i... Codre l bru Pdal&1 l ElectricfM Zlir Zag 1.utomatlc l)OUr Brode de .. aotre!I Distrlbut.eu, Geffrard. Tlpco . Distributeur Place GeHrard

    PAGE 4

    rwax ~~'"iAMOD" E "TvSP'iiiS" _______ .,.,., L .A. ' M A VOS PB '.t ' I. 1 L . E CH AT BOTTE curusTJAN ' moR sAc:ao'MoNrrE prsente en exclusivit les marqu,es suivantes CHARLES JOURDAN MONACO PRESf IGIO TQIHNO YOTU BOTTl&R PBEl'El. rputes dans toutes DABAL BELIS HELEN\A ~SSSSJiiMl.nfljj.~fl•e .... :,:.~~!h~:,t~l'JiiJii~U:U,O.n,i,NH H3':Ut~es Capitales d'Europe et d'Amrique ,...,.,. GINO ALDROV AND! ORBI AU. FIL DES JOURS ... nlll• ll LH.lil'r ln pl•diutrili EOl'iuh. Sl•s l•tutlos dUl"l'l"lmL six mois . Nous lt~ lui souhniton:.; t-rl~ . frlll'llll'll.S 'li. h'f.'1'01 'N !\1(•. Thl•ophill• Hil•hurd, un tit•n Sl'l'l tairP d'Et : t dt>s Trn n1t;x Pub ic:s, 1•o,;l rent1 + ull l'OurS du Wl'l'kd u ,e.c sa d1nrmunte frmllll' tllllil'e. ~I. ,•t Nlnw Hid111rd ont ,t,• 1ll'ruoil!is I i1 J'/•ro)'nrl I~ran,os . l>urnli,•r Hll' le Lieutenant Prs l"'r Avril d, 111 Gnr le Pr,•siden ticlle. Ils vin nent de fnirc une tour nl•e rk p usieurs semaines aux Etnls Un s pour voir leurs L'n fonts don le Dr. Stve Richard, mt'd-in Chieego, Gaby <'l l\forielle I Washington. Nous l'S nvons revus uver pluisir X' X' X X _ ~L 'hi! JJJJ" Mo11g-,,,.u . , !, , b JlASCO t so femntL' ,lnsphi,w so nt rent el"munch e d" Mont 1] o il ont passer les f~ tes nVllon qu 1 il est vonu voir ici . L l'rofusseur et Mme: Du1-rt>II IJon,d,I Rnnnll ont !lllss ln sniri•" i, l'Htol Suno Souci. X X X .Il. , \lhert Muson Wulson ,•l :-..i Jlllw JPmnw ,Cond::.ec Vero• 11 . ea sonl arrivs ici hier soir pour une ns1le de •quelque:, Jours. Cc sont cs ctudianls J'rovid,n('<', Rhode Island. XXX . .. M. Klaus Ag-ethen est nr ri\'e hier soir. Il est de I-111111hourg. li fuit .de la publicit,, pour l'Internat,onal Telex Diroctory Hambourg. li est descendu pu Crund Ht_el Oloffsnn, XXX . .. M. Gerald tlenheimn , membre de l'Assemble lrislat1Y et Chef du P:.rti Conservateur dt• Terr e -Neuve, Cunedu, est ar ri\t• ic, il y n o rinq jours en •omJH-tgnitl du so jlJlit et gracl'tl ~ t 1cnunu a1n1n. l;,m,ld e t Aima, un , up]e syn1 path1qu, a pris log nwnt I l'Hi> ll'l Sans Souei. No11s les avons r~n.(ontrl 1 s hier sui?: au BurbecuP 1t•J\lt.!s de Jasn'~in ,Jusu11h ll ss,stc r so ir sont a rd\'es d~ s vi~iteurs ! ta nadiens . venus ie pour pas,; ~r quelqu es semaines ~~=c tes J:em~~ci~u;~i~icf ;i~~~ de Miami. ... Pnul Edouard a repris l'a vion dimanche pour New York, M . Alix ,K e nken,; Deniz est i;,ut: dimanehe pour la Gran de Y ille. li y est a]< passer six se maine s . Il a salu !'ar•J port p ar une foule de pareuls .-t d'anlis. ... Carl Lilavois est parti di manehe pour Montral, sous le s eux d'un e;rand n ombre de pa, rt'nts et Hc-u,ills par Mn, ., l'i11i•as es t rentr din1and1, ,.Je ~Vlar!~:ll•in i I.Jou : _ :l' l Pl ~on fil s ~Hn .Juan . JI a d fairP un ruurt Franois, !Htr 1:.:. familll' . Jeaujour l-bas aVt-\( SOII frl'n.o, h ~ Cluude Ajllhi.,r, par l<-s autres fa Dr Fritz Cinas, Cons ul (;nt rul n11lks Ca!1adie111ws de.• Tlco111d ' Haiti dons la Capital, porlu r i 111un11at11ot1, d'llu Li S.A. <'l" par c-ai,11• d sa famlle. l, Prc"-sid,nt. de, cett e mpai-:nic,, . La bl'lle Michh• Darti1-n1 e :\1. Nnrrn 111d DU!lrt~ <'l so tlislinnnve vh-nt de fail'e un si•juu1 d 1 11 f !,:"Uil' ,•pc, J:-.e Gisle. JH _ ' se.naine 'tw, Po1 t o Hien. Elh 1 Nous 1n1hn ilons la lii e nv en u1 1 . l revenue toutl fraic:ht•, touV ! ii c,~ 1 : mili ,-•l ; -w s fri _ •J'eH Ill 'llr j Honulcl l'l dt! Wn~hinv.t.011. SeH n,urs 1 mnill v Holi. hr nR S< ,nt L,\friqu<• , , t tous l"s c;u y F vnn s Hudi, l'~tonpmi e ' '.'::;~•:\l:• tn ','i','i,":, i~•,: l~~is~::::~•i:~ ::::~tr• i,~';t~~1}:f~l, ni'~'nt~ :t, ; . A friq e. Il 1o n1 11d . lri•s hi1en l, .Jeu

  • r. Larinu -r Ce se ra h •s OeuvrPs r Dcs de Vve Archibald Mc Gume Nous annonons avec infiniment de peine le dcs de Mme Vw P.i-chibald McGuffie, ne Iza belle Rib oul survenu le mai-di 28 Janvi er en sa r idente JJC tionvill e rnn Ru e Og). , Dan . .; ePt1:P doul ou r(~llsl' preu \"(, d,E NOUVE LL1S1'E Sf'll~t.• HPS sinllrc-:-. t mHlo lt'anc •ps ses enf ants.: ., L1ucien Mc-Guffit' . Ard1bald Me_Guffil' et ses ,nfai1b. Mme Ferna nde :\i.GuffiP Woel et ses enfants, sP s so~ urs l\Jm, I •:.-iidr iek Mc-Cuffie n,,,, Riboul. :Helle Alie e Riboul, il s,•s pe\its en fants : l'li1gni eur Edo;J ar Woel et ses enfants, au D ol•t.cu r et I\tlm> 1954 -1969 A l'occasion d e son l6n1e Annive1saire, 1a Boulangt•r : e •AU BEURRE CHAUD, offrira ses clients une lul\ueusc petite voi~ e au cours d'un tirage spcial qui auru lieu la fin de I'unn , 1969. CONDITIONS DE PARTICIPATION.1.I1our c'ril,qu e achat d'une gourde il vous sera d61ivr un hillet dt! participnlion au Gran r Concours. Gagne t' rie !'Argent en Mangeant>, i 2.+ Pour pnrticiper aux tirage~ ordinaires qui Sl' l'ont lOlls les 1 S jours, il fnut pt l•~entf'r ~ i hil!Pt.s rorresponrlant nux 1~ pr rmiers jours de ln pi riorle envisng r. "' 3.J our par1iciper au tirage• 1•xtraordinaire la fin de D(•cembre J!lfill, il faut d>11•ir d1•s firhe~ de parti ipalion du :1 ,Janvin l!)Gfl .,u 15 Dcemhre 1969. N.B . Gagnant ou Pe dant aux Tirages Ordinaires. Conservez vos bi llc-ts qui seront valables po r :c Tirag,• E:a aor 11uirc. BONNE CHANCE A TOUS L' Actuali Int,erriationale Trois nouveaux swc1ues en licnecos1ovaquie PRAUUE (4-l<'P) 'l'rois nouveaux suicides et une lcntutive ont et, co111111is, hier, en Tchcoslovaquie ont annonc, aujourd'hui, les services de poli ee de la ville 'IOJ~..o.::>.:.>.>:>.>.JO,! TEL AVIV (AFP} . 4:: Nous n e parlons jamais ns, mo ; bilise r~x:acx:ac:iccx:ict;;.cic:c1C1C11CC:1C:ic:iccc:c01COO~Oci;;=ieccci0ce:ai:aixic::iac::iac:icc:ic:x:a:lil ru l'opinion pttblique n101ultale eonr e ]P K t•x~eutions commi ses. en ~---------------------'""'!'-, Irak el la 111 e 1 lru en garde ,nri tre le danger de nouveHe• . ..; PX cotions de juifs i , Bngdnd. Quoiqu'Isra&l fasse, on n e doit Confrence l'Institut Franais Pour clore l'exp s ition RODIN~, pr s ente d e puis d e ux se main es il l'Institut Jrnnnis, le Prof ess eur Montagutelli, fondeur de nombreuses sculptures bres, notamment le nsulat les manif es t ants ont . fil.S ,fans 1, -~ rues de l a Ville . , X X X LO~DRES (AFP1 lJ ,1 udiant a t bless , mardi au c ours la l"rsc nsll' l~llll"L' les main s du prl•sllknL l\lais on fait re marqut::r que la situation s'ug gruvanl ulurs <[Ul' Il• PukL~ta11 dispose rel11tivc1\1enl de fuibles lorces d !JOli,e, le prsident Ayub Khan pourrait faire appel it l'arme pour intervenir direc tement. L' Architecte Albert Samedi p1:och~in, M. Nixon s,• , consaereru, . avec ses Conseillers Manaones Diplomatique s , l'tude de la cri (8-..ite) se Isrulo Arabe, en vertu d ' un lui en l 'a ppelant cette impor c~:e de priorit mticuleusetante fonction. n"'1.t tabli. Le C~nservateur des Sites et MoSe prononcer pour une eoneel'.numents historiques est un fonc tation quatre, au ~ein de l'O~i on nair e r eleva nt du Dparte NU, pour es entretiens bilat,•ment d e l'Education Nationale. raux Amrirano Suvietique'~ Su n action est bien dfinie dans doubls de ngociation , directe s la loi du 23 Avril l!J-10 qui envi entre Tel Aviv et les pays Ara sage les moyens de prserver les bes, tel est l'ventail ries dcivaleurs culturelles, les monu sions qui s'oft'renl uu Che f de• nwnts et sites du pay s. l'E t L ' audien ce termine les nom1 <\plucheroa,<,"' -t-il dit, breux amis de !'Architecte Mantoute l gamme des options qui gons pr se ntrent leurs compli s'offrent. ments et leurs vo e ux les meil leurs. Nous y ajouton s les ntres X X X I.E l"Alln' : (AFPJ en lui souhaitant fructueuse . be s ogne. ,., 11 l l tl Le Prsid e nt Nasser a re~, 111urdi soir M. Alcxamli' e CheleAU Cl:--Jt 1IONTPAR N ASSE pine, Vice Pi; s ident du Conseil Jeudi 30 Janvier 6. h. et 8 h . t•L Prsident du Conseil Centrn 1 TROIS EPEES DE ZORRO 0. J.n rentr,•r nqrn lie'\! le Dimanche 2 Mars. Rensei gnemeut.s et !J1seriptions, tous les jours, sauf Samedi et Dimanche it l'ECOLE DE COMME " RCE JULIEN CRAAN, ave. nue Christophe et Rue 6. Ru e Pave ALCINDOR Ruelle Carneau •--------------------........ ~IOCICIOOOl:IOC~:O:IC&'~,,1,oc,i:icc.i!::ICOJ,c;t;ICCCOCIS "'J ~:IOIIIIDC._DCI_







    QUOTIDIEN —

    LE PLUS ANCIEN D'HAITI
    FONDE EN 1896



    Directeur - Administrateur : ,
    MAX CHAUVET

    MEMBRE DE L’ASSOCIATION IN’ ERAMERICAINE DE PRESSE







    P.O. BOX .

    ‘ADRESSE * RUE DU CENTRE.
    No. 212



    -PORT-AU-PRINCE (HAITI)
    PHONES +2232 = 2432 :















    1316



    ‘ .

    78sme ANNEE

    ‘

    MERCREDI

    24

    JANVIERâ„¢ 1968



    Le Président Duvalier et
    Te probleme de erosion

    Vorei comme annonce dans
    tee numero Chier, Vimportant ex
    pose de S. &. le President a cic
    de la République

    XXX.
    Mon Cher Concitoyen,
    ~ Le lv Janvier, un conseil de
    techniciens a eu lieu au Palais
    National présidé par le Chef de
    {'Etat.

    I] s’agissait de presenter
    projet hié a Vavenir de la
    munaute negre d’Haiti. |

    Tous les dirigeants du destin
    des genérations contemporaines
    et de celles a venir attachent une

    ull
    come.

    importance cardinale au proble-
    me du reboisement des zones

    urbaines et rurales de leur pays
    Depuis plus de 165 ans qu’Haiti
    aopris rang parmi les nations
    souveraines et Hbres et,

    sil faut se rappeler que les
    guerres de lindépendance — et
    I'action de ancien colon ont réa-
    lisé un véritable «tabula rasa»
    dans lancienne Saint-Domingue
    devenue aujourd’hui Haiti,

    s'il faut se rappeler que le
    meme probleme da a Vaction des
    unciens maitres blancs s'est posé
    devant la conscience de nos
    congénéres du continent africain
    cuand certains de leurs pays
    sont parvenus a l'indépendance
    nationale,

    s'il faut se rappeler que depuis
    luccupation américaine‘ du_ pays
    les seigneurs de Damien depuis
    Freeman chassé par la greve
    salvatrice de 1929 jusqu’a la re-
    volution Duvaliériste de 1956-
    1957 qui m'amena au pouvoir.
    “ll ne semble pas qu’aucun
    effert d’ensemble empreint de
    courage, de foi et d’humanisme
    wait été entrepris pour justifier
    in formule d’Edmond Paul a
    suvoir que la République d’Haiti

    est non seulement un pays 4-
    pricole . mais que son gouver-
    nement est un gouvernemént a-
    gricole.

    Vest pourquoi un jeune milital-
    re qui a nom Claude RAYMOND
    n eru. bon devant Ja flagrance
    des faits aprés mon ordre du
    Jour du 18 Novembre 1968 4
    l'oceasion de Ja commémoration
    de la bataille de Vertitres et de
    mon message du Jour des Aieux
    le 2 Janvier 1969, dans son ame
    de patriote et de duvaliériste
    intégral de présenter un projet
    empreint du plus haut pragmatis-
    me au Leader de Ja Nation
    ‘penché depuis trente sept ans sur
    le douloureux probléme de 1’é-
    rosion en, Haiti, Probléme qu'il a
    particuli¢rement touché du doigt
    nu cours des nombreuses années
    Waportolat dédiées & In campa-

    HO-

    gne anti-pianique, a lg lutte
    contre la malaria ct a des postes
    gouvernementaux d’exécution tels
    celui de Sous-Secrétaire d’Etat
    ot de Secrétaire d’Etat.

    C’est au cours de ses randon-
    nées a travers” les 655 sections
    rurales du pays que le futur pré-
    sident de la République a réalis¢
    que le probléme de {’érosion était
    une yéritable plaice sanicuse au
    sein de la communauté nationale.
    Plaic sanieuse quwil fallait deé-
    terger avec le bistouri de la foi
    et du plus haut patriotisme.

    C’est pourquoi j'ai été heu-
    reux en cet apres-midi du 17 Jan
    vier 1960 de’ présenter au conse!
    de techniciens le projet reéaliste

    dont vous trouverez ci-joint — le
    texte intégral.
    La charte dorganisation — xc

    trouve dans un tableau qui a dé
    ja pris place dans le carré pra
    sidentiel.

    Puisque les techniciens réunis
    ce jour-lh sous ma présidence a-
    vaient manfesté l'ardent désir de
    sérier de plus pres le probléme
    en vue de passer & la phase de

    motivation nationale pour une
    prise de conscience générale en

    face d’un danger qui menace de
    détruire Vessentiel de la commu-
    nauté negre d’Haiti, j'ai décidé
    dans la pleine conscience de mes
    responsabilités de Leader de Ia

    Nation de constituer un comite
    chargé de l'étude «le ce projet +i
    tué dans la Hgne de bataille de
    la deuxiéme décennie économique,
    technologique et sociale.

    Ce comité devra dans un temps
    minimum présenter son rapport
    au Chef du Pouvoir Exécutif pour
    qu'il puisse motiver la nation A
    travers les sections rurales des
    plaines et des montagnes.

    Ce comité est ainsi constitué

    Pour le Département de l’Agri
    culture des Ressoures . Naturelles
    et du Développement Rural :

    Agronome Gabriel Déjoie — A-
    vronome Joseph Wainwight.

    Pour le Département des Tra-
    vaux Publics, Transports et Com
    munications

    Ingénieur Léonce Edouard.

    Pour le Département de l’Inté-
    rieur et, de la Défense Nationale:
    Colonel Claude Raymond.

    Pour le Département de VEdu-

    tion Nationale

    ierre Dorismond.

    Pour le Conseil
    Planification — et
    ment

    Agronome Edouard Francis-—
    Agronome Edouard Berrouet.

    Dr Francois DUVALIER.

    Président i Vie de la République

    d’Haiti

    National de
    de Développe:

    nt

    Le Président Duvalier inspecte
    POffice du Café

    Son Excellence le —Doeteur
    rangers DUVALIER Président
    aw Vie de la République s’est ren
    du ce matin verg les 9 heures a
    VAéroport International Fran-
    dois Duvalier ot i] avait tenu a
    snlue, le départ du Lieutenant.
    Colonel Gabriel Garnier qui,
    pour raison de santé, se rend it
    Baltimore aux Etats Unis d’A-
    meérique du Nord,

    ILe Chef de PEtat qutaccom
    pagnaient quelques Officiers de
    la Garde Présidertielle s'est sur
    le chemin du retour arrété a
    Office National de promotion
    du Café et) des denrées d’expor
    tation dont le, Bureaux ont tout
    récemment @té transférég a Van
    cier® local ode Aviation situc
    sur VAutoroute de Delmas pres
    quwen face | du Service Inspec
    tion des Véhicules.

    Accueilli avec
    par Je Directeur ct les membres
    du Personnel de cette Institu.

    Nee EE RE

    Centenaire de
    PAssociation des
    Dames de Saint
    Francois de Sales

    Le centenaire de l’Association
    des Dames de St Frangois de Sa
    jes a été marqué par de belles ma
    nifestations religieuses qui se
    sont déroulées hier i la Cathédra
    le.

    Un nombre imposant de ces Da
    mes et plusieurs fidéles ont suivi
    dans le plus grand recuejllement
    Ja messe solennelle célébrée a 5
    heures trente p.m. par VArche-
    véque de Port-au-Prince, Son Ex
    cellence Mgr Francois Ligondé.



    enthousiasme

    Les membres de cette Asso-
    ciation connue dans nos diffe-
    rents milieux pour son action

    charitable et éducative ont goite

    hier des moments de prandes
    joies traduites par les félicita-
    tions et les témoignages de consi

    dération de tout un chacun.

    Nous saisissons cette occasion
    pour présenter 4 ces Dames de
    St Francois de Sales nos félicita
    tions et nos voeux de besogne tou
    jours fééemde.

    OSSSSSSLASLSLASAA LAL MS SA PISAIASA ASS 2 ASS SD

    tion, Je Premier Magistray, de
    Ja République qui a toujours por
    1é une attentiag spéciale a Vor
    vanisation et 5 fonctionnement
    de cate Institution a personnel
    lement inspecté jes diverses sec
    tions, se renseignant au sujet
    deg méthodes de travail et fai-



    sant des recommandations pour
    un mouvement fonctionnel adé-
    quat des différents reuages de

    cet, Important orgaunisme de VE
    tat. /

    Le Premier Mandataire de Va
    Nation ovationné sur son par-
    cours, a ensuite regagné le Pal
    lui, National.



    «Le Monde»

    et la tension Réflexions de Méde

    Ls

    - au Moyen - Orient

    PARIS (AFP)

    Sous le titre de nouveau pro
    cés pour espionnage en drak, Wit
    shington demande a tsracl d’cvi-
    ter des représauies, le dournal
    «LE MONDE» consacre aujour-
    hui un jong article en premi:
    re page au regain de tension au
    Moyen Orient.

    Le risque d'une action militai-
    re israéhenne, peut étre contre
    les contingents irakiens instulles
    en Jordanie depuis la guerre de.
    six joure, retient attention des
    observateurs, 4 la suite de la mi
    se en garde adressée par Je Gou
    vernement ameéricain a Israel,
    Yexhortant a ne pas user de re
    présailles, écrit le journal. [I a-
    joute que comme le rapporte son
    correspondant en Israel, Andre
    Scemmama, on souligne a Jérusa
    lem, que tous les efforts d’Israe:
    sont maintenant concentrés sur
    les mesures permetiant d'éviter
    de nouvelles exécutions de juils
    en Irak. ,

    Toujours en preniére pare,
    dans, un article de son envoyé spc
    cial au‘ Caire, Eric Rouleau, Ie
    Journal déclare : Les palesti-
    niens et leurs amis maximalis-
    tes ont remporté une victaire ma
    jeure A la deuxiéme conférence



    Le diame des Professeurs haitiens

    La Révolution congolaise

    2eme Partie

    Si le nationalisme peyt se de-
    ‘finir comme la reprise préfé-
    rentielle, quotidienne et exclusive
    a travers ’usage, des créations
    culturelles, artistiques ainsi que
    des produits spécifiques d’un mi-
    lieu, dun pays ou dune Nation
    déterminés par le peuple, on doit
    nécessairement conclure que tout

    nationalisme n'est valable que
    pour une étape historique de-
    terminée et pour les cultures

    seulement. Il est un «moment his-
    torique dans la vie d’un peuple,au
    moment méme ol ce peuple a

    besoin de prendre conscience de
    son unité en tant que société

    globale et que la Nation a besoin
    de se concevoir dans son entit-
    rete,

    li en est aussi pour que Je na-
    tionalisme puisse ne pas se cons-
    tituer en entrave de l’évolution
    et des eréations révolutionnaires
    authentiques. Cela.veut dire que
    tout nationaligme valable ue
    gaurait se concevoir comme Ilr
    fait de s’entourer dune cloture
    d'acier dressée selon les sinuosi-

    tés de ses frontiéres. Cela se
    nomme chauvinisme.
    Ii résulte de tout cela que le

    nationalisme authentique condam
    ne radicalement tout ceux qui
    veulent rétrécir les dimensions
    de Vhomme moderne, identifiées
    i Vhumanité, aux dimensions de
    Vhomme de Ja tribu, ramener les
    horizons planétaires de l'homme
    africain. moderne aux limites é-
    triquées des horizons de homme
    africain de la tribu. ;

    C’est justement ee que le pre-
    sident J. D. Mobutu a condamneé

    oS
    L’Architecte Albert Mangonés

    NOMME CONSERVATEUR DES SITES ET MONUMENTS
    . HISTORIQUES

    Donnant suite a une disposi-
    tion légale datée du 23 Avril
    1940, le Gouvernement du Dr

    Francois Duvalier, Président a
    Vie de la République, dans son
    souci de gonserver les témoigna-
    wes des gloires nationales ainsi
    que les souvenirs hixtoriques’ du
    pays a bien voulu nommer TAr-
    chitecte Albert Manyones, Con-
    servateur des Sites et Monu-
    ments Historiques. .

    Le choix est des plus heurcux
    car le réalisaleur de la Place du
    Marron - Inconnu est une per-
    sonnalité dont la compétence en
    Ja matigre s'est déja affirmée
    tant dans notre milieu qu’a Vex-
    térieur.

    tions du Tribunal au récipiendai=
    re et fit le voeu qu'il justifie pleine
    ment la grande confiance que le
    Chef de ’Etat vient de placer cn

    (Suite page 4 Col. 8)



    La Chambre de
    Commerce des __
    Amériques remercie

    Mr. Constant ELIE JOSEPH

    Président .
    Chambre de Commerce (Haiti
    P. O. Box 982

    Port-au-Prince, HAITI
    Cher Monsieur Joseph,
    Je

    prends plaisir a vous





    1ee

    internationale de solidarite’ avec
    Jes peuples arabes qui u termine
    ses travaux mardi soir, Stils
    nont pas obtenu —— et peut étre
    ne lTont-ils méme pas voulu —-
    la condamnation formelle de la
    résolution du Conseil de Sécurilé
    du 22 Novembre 1067, ils ont
    réugsi A ja vider dans une large
    mesure de son contenu. Ils sont
    parvenus 4 détourner la conféren
    ce de son. objectif initial -— favo
    riser un reglement pacifique — et
    equitable entre Israel et les T-
    tals Avabes — en lui faisant en
    dosser les buts politiques, ceux
    des organisations palestinienne:
    de résistance, qui ne laixsent a
    celles-ci @autre voie que ta tutte
    armée.

    L’une des conclusions majeu-
    res que Yon peut titrer de cette
    conférence est que le mouvemen!.
    palestinien est devenu un facteur
    politique de premiére importance
    uu Moyen, Orient, qu'aucun diri-
    geant Arabe ne peut raisonnable
    ment ignorer, ajoute Eric Rou-
    leau qui conclut : De Vavis ge
    néral, ici, rien ne pourrait en ef
    fet étre réglé en dehors, ef en-
    core moins contre la volonté.des
    palestiniens. Ce qui ne favorise
    pas, & n’en pas douter, la reeber
    che d’une solution & un probléme
    passablement complexe.



    au Conge

    Par Pierre JUVIGNY LEROY

    qe sang-froid. Et cest cette in-
    sertion dans Vhistoire rechercheée,
    voulue et poursuivie, a travers la
    révolution qu’il a instaurée, en
    novembre 1965, savoir celle de la
    continentalité dimensionnelle de
    Vhomme afrieain, d'abord, celle
    de son appartenanee a Vhumani-
    té planétaire, ensuite, qui cons-
    titue Vaspect le plus intéressant
    wle celle révolution.

    Puisque homme africain est
    wun é@tre humain — privilégié qui
    repcontre dans ja quotidiennete
    meme de sa vie, cet emmélement
    continu de Pere préhistorique et
    de Vere thermonucléaire de telle
    sorte que chacune de ses actions
    implique la présence de toute Ja
    wontinuité de Mhistoire de Vhom-
    me, Pon comprend pourquoi il a
    toujours été enclin a garder ou-
    verts les volets de chacune de
    wes nations aux grands vents re-

    Par le Dr
    Sans se presser, Mhomme pous-
    sc la brouette dans la cour de
    Hopital, If (ourne au coin de
    da Chapelle ct se dirige vers la
    Morgue. Nonchalamment, il déta
    che ta corde qui retient son pa-
    quet, saisit un vicux tapis trouc,
    sans couleur, qu'il déroule & mé-
    me fe sol sous ie quénépier feuil-
    lu. Sur l'étoffe, il pose -deux tyré-
    teaux sales, les ¢Ccarte un peu,
    dune jongueur de bras environ.
    Puis, prenant une & une les chai-
    ses pliantes qu’il fait claquer en
    Jes ouvrant, il les aligne des deux
    cétés du tapis. Elles sont au nom
    bre de douze.

    Il s’assied un moment, les jam
    bes allongées, baille en se grat-
    tant le ventre et s'en va, trai-
    -nant apres Jui sa brouclte vide
    et ses ennuis.

    2 heures. Un gacgon sort de la
    Morgue en portant dans ses bras
    un petit cercueil blane qu'il pla-
    ce sur les tréteaux
    Qyelques passants curieux s’arré
    tent un instant, puis continuent
    leur chemin.

    Un groupe de dames vetues de
    noir s’améne en tenant par les
    mains des fillettes en uniforme,
    bleu, fraichement repassé. Huit
    personnes formeront le mince con

    voi qui se dirigera vers l'Egtlise ,

    et le Cimetiére.



    et PEnseignement

    de

    du

    civilisations
    et

    novateurs des
    son propre continent
    Vhumanité entiére.
    C'est pourquoi l'on ne peut con
    cevoir que des «improvisés re-
    formateurs » de Venseignement
    congolais préconisent le retour a
    Penseignement dans les dif-
    férents diaelctes classiques. Peut
    étre ont-ils peur que leurs pro-
    génitures, qui parlent toujours
    la Jangue maternelle, dés le sein
    de leur mére, éprouveront quel-
    ques difficultés A éerire un jour

    cette langue ? :
    N’est-il pas constate chaque

    jour que le fait de lire et d'écrire
    correctement le frangais permet
    de lire et d’écrire Ja langue ma-
    termelle que on parte deg
    couramment ?

    (Voir suite en page 2)
    ’



    DANS LE

    Arrét de la
    Coupe Pradel

    Joouverture du Championnat
    de da Coupe Pradel prévue pour

    Je vendredi 24 Janvier a du é
    tre remise pour des motifs di-
    Vers for Ja pluie qui ma pas

    permis au premier match da-
    voir liew, 20) le programme de
    préparation de ja Sélection Na-
    tionale présente par la Commis
    sion technique de Ja EVHLF. qui
    comporte i la base deux entral
    nements didrnes.

    Le Bureau Federal juyeant
    que Ja competition locale handt-
    caperait considérablement Ja mi
    se en condition de nog interna
    tionaux dat aviser les Comites
    des clubs de ta Division Natio
    nale et émettre également
    communique exposant Jes raisons
    de cet arrét. Au premier chef,
    il ressort que la figuration des
    joueurs dans Jeurs équipes res-
    pectives oo reclamerait deux un
    supplément efforts physiques
    et eumporterait des risques de
    rhoes au cours deg rencontres.

    Lrenjey esp trop) sérieux pour
    etre ‘mimmisé; rien ne doit étre
    négligé pour une qualification
    devant Je Guatemala: Ey, puis le
    Championnat de ja Coupe du
    Monde dépasse en intportance
    tous les championnats — natio
    NAUx. .

    Aussi, cus nouvelles dispost-
    ‘tions constituent-elles une sage
    anesure, . :

    xxx

    Haiti -- Jamaique

    L’objectif, avant le voyage du












    ur.

    FOOTBALL

    Guatémala -- Haiti.

    Apres un échange de cables
    et de commiunications téléphom-
    ques, les Ieédérations CGuatémal-

    teque ct Haitienne se sont niises
    Waccord pour que te — second
    match, dans le cadre des prel-
    minaires de lx Coupe du Monde,
    ait lieu te dimanche 23 Fevrier
    i Guatémala City. La direction
    de la rencontre sera assuree pal
    un corps arbitral jamaieain.
    Des délégués de hia FERPA ta su.
    perviserent, '

    Comme on Je constatera, tou
    tes les dispositions ont ele pri-
    ses pour le déroulement nomial
    de cette deuxiéme manche.

    x xX xX

    La délépation jamaicaine arri-
    vera & Port aw Prince Ie Mercere
    di 5 Kévrier dans la soiree.

    Un Communiqué du Bureau
    Fédéral rensegnera sur Vhoraire

    MONDANITE

    Aujourd’hui 29 Janvier = mar-
    que Panniversaire d'un des plus
    distingués Ofticiers des For-
    ces Armées d’Haiti le Lieutenant
    Colonel Franck Romain.

    Commandant de Ja) quatrienc
    Compagnie du Département Mili
    taire de Ouest, le Lieutenant Co

    _ lonel Romain se distingue par sa
    simplicité, sa discipline ct sa ree
    titude.

    Aussi prenens nous plaisir, ¢t
    en profitons nous, pour lui renou
    veler, avec nos félicitations, nos
    voeux les plus sincéres et les plus
    cordiaux.

    A propos du

    ‘bralants..

    BAMBOU

    Vassiste trop souvent de oma
    fenetre de travail a cette seine
    péenible de funérailles d’ent'ants.
    Je ne cesse de m’interroger. et
    sur les causes de ce mal immen-
    se et sur les remédes a y appor-
    ter. °

    Notre population n'a point en-
    core compris dans toute sa pleé-
    nitude ce qu’un enfant renferme
    de valeur humaine. L’enfant
    mort, l’on se résigne, contme s'il
    ctait question d'un. coup inexora-
    ble du sort. Et pourtant, il s’a-

    _eit’en fait dun vérjtable gaspil

    lage de vie humuine. .
    Notre attitude en face de Ja
    mortalité infantile excessive doil
    étre changée. Au fatalisme ecou-
    rant doit succéder le souci de
    garder en vie les enfants, Cha-
    que couple, chaque mére devra ¢-

    tre dominé par cet impératif
    nouveau la survie de Uenfant.

    Prenamt, plus d’importance, con
    sidéré plus précieux, l'enfant,
    comme fe dit Villustre professeu
    Debré, deviendra plus rare.’ Les
    soins qu’exige le maintien de sa’
    santé, de son bon état de nutri.
    tion inciteront les parents a en
    limiter. forcément Je nombre. Plus
    denfants seront alors tirés des
    griffes de la mort si moins d’en
    fants arrivent A naitre par fa-
    mille. Les chances de ces enfants
    sauvés de recevoir une forma-
    tion décupleront,

    Et si nous réus ons un jour
    a en éduquer la majorité, a en
    faire des hommes de savoir, «a-
    vee Paptitude a secréter des ri-





    chesses», nous aurons — franchi
    dés lors le seuil prometteur du
    Développement.
    L’Italie signe
    le Traité de non-
    prolifération
    ROME cAFP)

    Liltalic oa signe mardi . a

    Londres, Washington ct ,Moscou,
    le -traité de non prolif¢ration des
    armes nucléaires, mais elle ue
    le ra€ficra pas tant quwil n'y
    aura pas eu des néyociations et
    un accord entre Euratom — et
    VAvence Internationale pour ['¢
    nergie atomique (ATA), — indi-

    que une noie publice par — te
    ministre des Affaires Etrange-
    Tes, .

    Te traite, sevuligne Ja note.

    est unc elape fondamentale vers
    le désarmement, la detente inter-
    nationale et Ja paix,
    Jauration ‘(une nouvelle sociétd
    internationale. Le gouvernement
    italicn met Taecent sta en-
    eagement des signataires de
    sabstenir oda da menace. ou de
    Vemploi de ia forge contre — tout
    état, confermement au stutut des
    Nations Unies. Illes rappetlent
    cwalement article 6 du — traite
    touchai de désarmement nue
    vléaire, premier pas vers — le
    desarmement général ef complet.
    Knoce gur comeetne en parti
    culier les traites de Rome, ajoute
    fa note, fe vouvernement italien
    estinie qui a’y a pits Incompati-
    laliive entre les buts duo traite et
    ceux de Euratom.
    , Toutefois, afin d'eviter que
    Vapplication du traite ne soit
    incompatible avee Les dispositions
    de I’ Euratom, les garantiegs pre:



    vues dans article 38) duo trate
    doivent étre définies de telle
    sorte que les droits et les — obli-

    rations des ¢tats membres et de
    la communauté seient respectés,
    conformément © ae Pavis expritiné
    par da cammission.

    vers Vinsy

    cin AU FIL DES JOURS...

    par Aubelin Jolicoeur

    Me. AUGUSTO RAMIREZ
    ARANGA ’ ,
    succéde a M. Jean Vialur cone
    Président - Directeur de

    la Banque Populaire

    Colombo - Huitienne

    wo Hier soir est arvi
    au-Prince,



    "a Port-
    M. Augusto Ramirez

    Avanga, comptable publique de
    Colombie. Il a débarqué ici le
    Jour de son anniversaire. IL a

    eu én effet 38 ans le 28 Janvier.
    I} est venu suceéder a notre
    excellent ami, M. Jean Vialar

    ,vomine Président Directeur de
    Ja Banque Populaire Colombo-
    Jailienne & Port-au-Prince — a-

    pres avoir Girigé la succursale de
    Banco Popular de Colambie a
    Manizales. :

    I} compte quinze années dans
    les affaires bancaires.

    M, Jean Vialar que nous
    verrons partir aves beaucoup de
    regrets aura pass¢ douze ans et
    demi parmi nous, comme Prési-
    dent- Directeur de cette Institu-
    lion bancaire — colombo-haitienne
    a faquelle il a donne ta plus
    grande impulsion.

    C'est une institution — bien
    laneée qu'il passe aux mains de
    M. Augusto) Ramirez Aranga
    yui sans nul doute saura ola
    maintenir dans sa lancée.

    UM. Aranga a été aceueilli hier
    soir a Taéroport Frangois Duva
    fier par l’Ambassadeur de Co-
    lumbie 4) Port-au-Prince, Dr.
    Carlos Torres Poveda, le Secrétai
    re de VAmbassade — colombienne
    M. Climaco Rodriguez, par M.
    Jean Vialar ct per M. Carl
    Alcindot du_ Protocole.

    Nous souhaitons la bicnvente
    et ounce fructueuse ggftion au
    nouveau Président Directeur de
    la Banque Populaire Cotambo-
    Haitiennc. M. Auguste Ramires
    Aranga, : ’



    PARTIS EN
    DE SANTE

    VOYAGE

    o Le President & Vie de
    Republique, Dr. Francois Duva-
    licr a tenu-a conduire a l'aéro-
    port qui porte sen nom, Tun de
    ses plus dévoués collaborateurs.
    le Lieutenant- Colonel Gabriel
    Garnier qui partait pour Baltime
    re en voyage de santé.

    Le Colonel Garnier attache
    vu service du Président au Palais
    National, @tait arrive oa l'aéro-
    port dans une voiture du palais
    en vompagnie duo Dr. Marie
    Pherése Duplessis Duperval qui
    Va accompagné a Baltimore. do

    Mer René Audain, Pun des 9 me-
    decins du Président de la Re-
    publique, et du Dr. Jean Verly
    de Hopital Militaire.
    Le President Duvalict
    le Colonel Garnier de toute son
    attention affectueuse jusqu’au
    depart de Pavien de da Pam A.
    POTICO

    Par le meme Vol de da Pan Ai
    est partie pour Baltimore, Mime

    Vea





    entoulaic

    Lucia Lamothe, belle-soeur du
    *rdsident de la Republique.
    Mme Lucia Lamothe stest atssi

    rendue a Baltimere ci vayage de
    sante,

    Nos meilleurs voeus de pompt
    rctablissement* — et d‘heureux
    retour au. Colonel Gabriel Garnics
    etn Mine Lucia Lamothe.

    : xX Xx
    MOUVEMENTS DE

    ~OIPLOMATES

    WAMBASSADEUR ,
    Arthur Bonhomme parai nous

    Hier aprés midi par,le Vol
    de ta Trans Caribbean Airways
    est atrrivé oa Port-au-Prince.



    Nouveau Développement
    de la crise Tchétoslovaque

    VEENNE CARD)

    (Signe > Frangois Fejto)
    Le fait dominant de la jour-

    nee polit.que en Tchécoslovaquie,
    ce merered) 22 janvier, est da
    reunian des deux chambres
    Chambre des Nations et Cham-
    bre duo Peuple Cancienne S-
    semiblee nationale) cn session
    constitudive.

    Tha ete precise des la matiner
    que M. Josef Smrkovsky, ancien
    président de lU’Assemblee Natio-
    nale, avussisterait pas a la réu-
    nion. Le chef de file des libéraus
    est malade et hospitalise.



    D'autre” part, ce mest une
    seereL pour personne que la mise

    i Vécart de M. Smrkovsky, © en
    méme temps que celle de M.
    Cisar, président du Conseil Na-
    tional Tchéque, et d'une — svi-
    xantaine d'autres personnalités
    progressistes a cté exigée —im-
    péricusement par les soviétiques,

    des la rencontre Dubcek-Brejnev
    it Kiev, en octobre dernier. La
    maladie de M. Smrkovsky ne
    peut que faciliter Vopération qui
    vis) oa décapiter la tentance
    hihérale,

    Le cas de M. Snirkuvsky n'est



    , '

    VAmbassadeur d'Haiti
    hington, D.C., M,
    homme.

    Tha été accuedh par le Lieute-
    nant Savaille de la Garde Prési-
    Jentielle et par M. Carl Alcinder
    du Protocole.

    in’ Was-
    Arthur, Bon-

    LE PREMIER CONSEILLER
    Jules Blanchet revenu de
    New York .

    ao Nous avons revu avec plaisir,
    eminent economiste haitien, le
    Professeur Jules Blanchet, Pre-
    mier. Conseiller de la Cour
    Supéricure .des Comptes, tevenu
    de New York of il a été passer
    une dizaine de. jours.

    ‘Le Premier ‘Conseiller Jules
    Blanchet, a été accueilli A sa
    deseente d'avion hier par sa
    charmante femme artisie, Mme
    Lina Mathon Blanchet, par M.
    Carl Alcindor du Protocole, ete.

    Me BDWARD J
    Cousad dex Bats
    a Caleutta

    MAGUIRE

    Cds





    Hier soir est arrivé oa
    qu-Prince,. M. Edward J.
    Maguire, du Service diplontati:
    que des Etats-Unis. I} oceupfe le
    poste de Consul a Calcutta, 1 a
    profite d'une visite a Washing:
    ton pour faire un, crochet pat ie.

    “Th a ete accueilli a l'aéroport
    par Miss Mary Eileen Welch, du
    Service consulaire de |’ Ambassa-





    de des Etats-Unis a Port-au-
    Prince. ”
    : M. Maguire est. un homme
    wimable, parlant couramment. le
    trangais. *
    Nous Jui souhaituns la bien-
    vente el tn agréable séjour
    pari nous, :

    QUAND DES FRANCAIS
    prenvent lear part de vutre
    ge de vivre



    + Hier svir, le Barbecue dan-

    sant du Sans Souci se ressentait
    de’ Tabsence des artistes de la
    Compagnie Jean Gosselin qui pen
    dant trois mardis consécutifs
    Vont agrémenté de spectacles dé
    licieux faits de scenes de théa-
    tre, de lours de chants et de pe
    its) poemes. .
    _ Mais si ner soir, il n’y avait
    pas les artistes de la Compagnie
    Jean Gusselin, le Barbecue — of-
    frait des plats tout aussi déli-
    cleux que les trois mardis préeé
    dents avec ia musique entrainan
    te de l’Ensemble Dorlette.

    Et l'on pouvait y remarquer
    une grande table ow les gens ¢-
    laient plus yais que les autres.
    C'était celle oceupée par le Direc
    teur d’Air France a Port-au-
    Prince, M. Norbert Mulet et sa
    pétillante ‘femme Gigi, et par Je
    Dr Victor Bertin, Médecin véte-
    rinaire frangais, Professeur a I'E
    cole VAprriculture et sa charmun



    te) femme Suzanne oui rece-
    vaient leurs amis, le Capitaine
    André Tressaud © Pilote d@Air

    France ct sa eaptivante femme
    Iluguette, ct M. Jacques Chaput,
    Agent de biens immobiliers a Pa
    ris ot sedutsamte femme Joset
    te.

    fs oprenaient avec enthousiasme
    leur part de la joie de vivre qui
    fleurissait dans ce cadre ouvert
    ala Tueur des étoiles, et ils ont
    terminé la soirée chez nous a
    I'tHetel Montana. |

    xxx"

    LUNGENIEUR
    IBAN AUGUSTE FPABIUS

    est alle sacere dex cours
    intenstfs en Geéuie Electronique
    aw RCA Studto

    L’[ngénieur
    ust

    . dvan Auguste
    Fabius alle suivre des cours
    intensifs en génie électronique
    uu RCA Studio de New = York.
    Ces coyrs dureront huit ou dix
    Hos.

    , Hest parti avec autant de cha
    enn qu’.l en a laisse. derriére
    luf aves hi belle Babette,

    XXX
    Me. JOSEPH EUGENE
    parti en voyage détudes
    a Bruxelles .

    Me. Joseph Eugene, Pro.
    fesseur a ta Faculté de Droit de
    Université ‘d’Etat d’Haiti e
    technicien du CONADEP a pri:
    Vavion dimanche pour Bruxelles
    Belgique. uo

    Hoest alle étudier la planifice
    fion des resscurces fiscales, — le:
    statistiques financiéres et com -
    merciales. Ses études dureron
    “quatre. mais.

    TL a été salué a l’Aéropor
    Francois: Duvalier par des mem.

    . Gest ee matin qu) ‘ pte mercer tan, au non des Direc Guatémal, est fa Jamaique qui «Joe's Market» , Mis en minorite, mardi, aur dvailleurs qwun des aspects de In hres ‘de sa famille, des ‘collégue:
    serment en sa nouve quali teurs de la Chambre de Commer nous sera epposéce les Jeudi 6 Le ‘propriétaire du Joe’s Mar- dleetions a& la présidence du club contre. offensive déclenchée sa- et’ dex amis gues
    au, cours d'une audience solennel ce des Amériques qu’au micn et Samedi & Méevrier. (est un ket de Bourdon, Mr Joseph Mour des députes de Assemblée Fede medi dernier par MM. Lubomi - “yx
    le ct extraordinaire du Tribunal propre pour ’hospitalité com- test assez valable car Ja Sélee ra, voulant couper court aux "u rate, M. Smrkovsky vient détre Strougal et Gastav Husak ome . x XX
    Civil de ce ressort, preside par bien cordiale des Membres de tion qui nous visite a une réelle meurs selon lesquelles son mar- tout de mame élu ‘président de pectivement chef du bureau du Dk MAS PREDERIC
    le Juge - Doyen Ambert St Doux votre Chambre de Commerce du valeur xi l'on tient compte des ket allait fermer ses portes s'em ota Chambre du Peuple, et cela, parti communiste des-pays tche- Roursiour du Centre
    assisté du Substitut Me Michel rant notre trés courte visite dans éléments qui da composent. 1] presse d'informer les intéressé- — conformement atx’ promesses ques et chef du parti slovaque Frternational de [En fance
    Desgroties représentant le Minis votre payy enchanteur. dau lement retenir que des quwil n’en est rien et que les ae- faites au debut de ce mois aux Le youvernement a mis 2. Le jeune Dr. Max nape
    tere Public. . saa van C’est avec un réel enthousias proprés remarquables ont été réa_ tivités continuent et continue ctudiants et aux syndicats des execution tout un ensemble de 1 ne eee : "5 Max Frédéric

    Le Secrétaire d’Etat de VEdu- me que nous souhaitons — vous — li dang ce Pays, e’est. ce-qui ront comme par le passé au Joe's pays tcheques. mesures tendant a faire cesser Paris est parti dimanche pour.
    cation Nationale, 5. Exc. Frédé- revoir & Miami a notre réunion a valu ce recrutement massif Market. Cependant, M. Smrkovski «a toute agitation dans les rues “Bourse du Centr
    ric Kebreau rehaussait de sa pre en euin. qdouze joueurs): de la part des Nl saisit Noccasion pour présen- obtenu — sensiblement = moins de dans les universités et dans los tional de infance.. ‘d, Interna-
    sence Véclat de la cérémonie. Sincérement vétre, techniciens qui travaillent pour ter ses plus vives f6licitations 4 voix qu’en avril dernier, lors de usines, et A mettre au pas Ia champs lic a TUNIC e _ Long-

    Le serment étant prononé, le (S) GEORGE A. SIMON _da Ligue de Football des Etacs sa clientéle son lection i la présidence de amps fe a CEF, il y est
    Juge Doyen, exprima les félicita Président. * Unis Amérique du Nord. Joseph MOURRA. VAsssnblée Nationale. (Suite page 4 Col. 6) (Suite page 4 Col. 1)

    «
    ms SM SLILILLVLSLLLLLLSLYLSSYPUSLIPLLSLLS LSPS ISS SSL LSLLAL LL YS LILLY !LLISLLSLLSLLLA SASS SL SAL St NPLLLSLLLL ISIS Sa" ALS ISSSLLSLSLLSSSI ORS
    a »

    Produits de Beaute
    Cosmetiques
    Produits de Toilettes

    8 eoccoosesov000c0000:





    LAJTOCONDE

    KOS OOCCEOLONCOIK

    35; RUE DES MIRACLES, 35.



    (SSASSSASSS SSIS A La Sd



    Parfums | |
    Cadeaux en tous venres
    | et pour toutes occasions











    “a |
    a



    PROWLIEMI Noo ve
    oe Mot dfenfant ~~ Manics
    7 -~ Choisl —- Dans les ous
    Sevres
    X= Boyles -— Putoun gran
    centre de da civilisation precque
    yo Ne erolt a rien — in
    Lasse,
    } -— Sorte de fouct ‘
    axe
    VERTICALEMENT —
    VW Trouble -— Au nord
    ouest de la Syrie : <
    Hit -- Deéemonstratif -- Etats
    : Unis N ‘it wn til
    ZONT {MENT 1V — Ne perdit pas son hh
    HORIZONTALEMEN Vv —- Ne reconnaissent pas ---

    specialists Nin vou pyre

    1-4 A de vrais ‘ : : at
    parmi files hones VE En quille — Pere dAn
    2 4 Continent : Cromaque - sanonse
    5. Cuite au four .- Debut VI} -- Demande une reponse
    sper . VI — Fin de partieape

    d‘espéerance

    HORIZDNTALEMENT —

    a.

    Attise, |





    Premiere ep euve de examen

    dood Métaux dilanes TX Ayeiles.

    5 Tetue

    es

    Solution du Probleme précedent.

    | s
    VERTICALEMENT —-

    La Tl. Arénacé ~~



    1. Galembour — 2. Tren’e «1. Cirage; . renace
    Res} Unies 4. Anevrisme WW. Lieser; Rat TV. ae Ais
    Garde 6 E.G; Tarot — Vi. V. Meurelles — \ . éni;
    ER?) Tiare 8. Avesnes — 4. Aise -- VIL Iseran VII. Em;

    Oree — LX. Risettes.

    AU CAPITOL

    | . . os . >
    Aujourd’hui Mercredi pour la derniere fois







    Benjamin

    MEMOMRES DUN PUCEAUâ„¢







    ou les mémoires Cun puceau. —
    Un film @ coir ef a revoir.
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    in

    De Jeudi a Samedi

    Le Mercenaire de
    Avec Yul Brynner.
    Entrée Gdes 2.00 et 3.00

    Minuit

    wcoesewowwow M. AED ee ea A eh

    GRACE LINE
    Le seul Service
    Hebdomadaire direct
    entre New- York et
    Port-au-Prince

    de Ja nation congo

    Tes OS
    ain enant

    Ist onlors fauted) envore pres-
    certre he rebour atk chaise
    cdnentit de Menneignement dans
    les dangited inaternedios eb Vebe
    culties pour elvegiy chnque Jour
    davantape les delforonts Losses
    et les daeteurs dinglemenk qua
    ont pmpeche la. ¢ nquéte de dn
    hationalie et de Pidee de patric
    par des diffleren.s cians, t. jus,
    hyrnages ct cUnnies due Congo 7

    Crest justement. pour brider
    les sculy petits hurizons elriques
    de homme tribal conyolais en
    meme teaps.que la conscieneea
    suc ale moreelee et les Glargir
    nux imites de la Nation, du con
    linet et de la planéte que 4,
    Desiré Mobutu lui restitue, au
    cours de son éducation dans lés
    athences, lycées et universites
    ses vraes dimensions planétaires
    d'homime total, en faisant appel
    i Mexpeérience des professeurs de
    tous les continents, comme Pa-
    trice Lumumba, Cyrilte Adoula,
    Joseph Kasayubu.

    “Tl apparait dés lors, évident
    que la révolution se saurait con
    sidérer les pleurn.cheries de ceux
    qui confondent les temps de l’e-
    ducation de ce vaste pays 4 des
    tin prometteur avee Minitiation
    au sein de chaque. tribu.

    Ils doivent enfin comprendre
    que Vorganisation sur la base de
    la tribu fut un- moment de 1’é-
    volution de ’humanité et qu’elle
    ne constitue pas un mode immua
    hte, éternel et unique de la so-
    cicté. Toute Vhumanité a passé
    par ce stade des prem’ers mo-
    ments de organisation des socic
    tes. I] suffit de consulter atten
    tivement la Bible ainsi que Mor
    van, dans ¢la gens iroquoises et
    Engels, dans <¢l'or gine de la fa
    nile, de la propriété privée, et
    de Etat» pour étre totalement
    coryvaincu de cette vérité.

    [lerésuite de tout eela que +
    nationalisme n’est- pas étroit et
    ferme cenime Vhorizon de la tri-
    bus ans qu’il est en réalité une
    entreprise consciente d’envichissr

    ment dialectique sans cesse conti
    nue deg on cong Vexpérience et vous ne connaitrez plus ni trou

    ice dans leurs
    uelions et rédet ons réciproques
    ave: les différentes cultures ct
    Vexpérience de Ihumanité tota'e.

    Unité nationale ‘et unite afri
    enine avec Ja richesse de. la mul



    Uplicité cullurelle et conscien
    INTERGHT ALY MOINS OL 18 ANS cielle de Phomme en tant, qu’ 3
    pees, tels sont legs — imperatifs

    que le nationalisme congotais in-
    dique A Venseignement des jeu-
    congulaiscs, Noug allons
    étudie, comment le ce
    crutement des enseignants ¢étran
    pes a utilisé. les tendances hu-
    me -italres que Ja révolution te
    a cesignees.

    x

    NOX

    Aw moment of nous aborduns
    cette partie délicate de notre ¢-
    tud., nous tenons & rappeler au
    lecteur deux pensées venues des
    max mes de- Confucius et ave J-
    Vt. Oldham. Le premicr disait
    dans «ses propos, : vlhonnetete
    est aller droit devant soi. Qui,
    Monsieur, si vous tYacez une
    vole sans détours osera mareher
    de travers 2»

    Le second, J. 1. Oldham, é-
    crivait «Les pens solides n’éprou
    vent pas deffroi a regarder les
    choses bien en face».

    En nous inspirant de ces for
    tes pensécs, nous alluns considé
    rer les grands mérites et les dé-

    fauts de la faeon dont se recru

    tent les enseignants ¢trangers au
    Congo.

    feos de asdon lequel de recru



    SUV ELALOY

    Révolution congolaise et...

    (Suite do la lara page)



    dans des phys dout ces dorniers
    sont few ressollissants, “wutant
    dung Jes pays durope ou d'A-
    merique of cea enndidats, en
    voyage d’oludes, présentaient los
    dossiers fy Tappud de leur denim
    de d'emploi, Les eand.dats Hbres
    qui se présentalent en régle ¢
    talent aussi ageeés, Car. les au-
    Storilés de VONU pouvaient a
    nimporte quel moment recucillir
    des rense.gnements confidentiels
    au sujet de la yaleur d'un pro-
    fesseur des autovités de Véeduca-
    tion nationnle dQ pays dont to
    > professeur est le ressortissant.
    Grice & ce systéme souple et
    s¢ricux indiqué par la ptus gran
    de rectitude et par Ja plus sire

    honnétett, le Congo eut i son
    service dans Venscignement de
    nombreux techn.ciens, dont un

    grand nombre = ‘professent encore
    wi, malgré les ennuis et souvent
    les abus des autorités du buil-
    ding’ administratif,

    C’est & ces professeurs, quand
    méme fidéles au Congo, que des
    jeunesses de plus en plus nom-
    breuses postulent ou obt ennent
    actuellement leurs diplémes de
    fin d'études secondaires ou pour
    suivent leurs études A Universi
    te,

    Mais hélas ! La jeunesse est
    toujours ingrate; celle du Congo
    Vest de parliculiére fagon. On
    s'étonne de cette maladro te vio
    Jence avec laquelle, refusant
    d'imputer lcurs défaillanees, leurs
    échecs & leur trés imparfaite mat
    trise de ja languo francaise, A

    Le Plat défendu
    N’EXISTE PLUS

    GRACE A LA MAGNESIF.
    BISMUREE ‘

    Une pastille aprés leg repas et
    vous arrétez leg troubles intesti-
    naux, les intoxjcations alimentai-
    res et les ennuis de la digestion
    difficile.

    Mettez-vous toujours & usage
    la MAGNESIE BISMUREE





    de

    bleg de Vestomac ni troubles des
    intestins. -

    Ves chauffe-bains, fers A repas
    ser, réchauds, radios, ventilateurs
    dernier cri, apparej] & air condi-
    tionné se liquident 4 la TIPCO
    Preqsez-vojis.



    _ Utilisez les jolis Miroirs et F+
    ces A Mains, métallisés. Ce sont
    d’utiles cadeaux et A des prix a-
    bordables. 4

    En vente a Ja Boulangerie La
    Poste, Grand’Rue.

    ne

    Vinextalence d'un travall person-
    nel id la maison (sans Jequel
    d‘wllours don’y a aucune acqul-
    sition Bérieuso de la connaissance
    tecinuque ou sclentifique), a ja
    non-poxsession de manuels seolai
    reg, ile ‘en prend d sea maitres
    au sujet de qui ils parent ¢d'in
    competence, du “mercenariat, en
    leur’ imputant & la crime la seu
    je responsabilité de leur échee,

    Nous reconnaissona que les
    Cleves ont particllement tort ct.
    particllement raison,

    D'une part, les 4/5 des profes
    scurs enscignants au Congo sont
    des snyénieurs, des médecins, des
    avocats, des techniciens, des phi-
    losophes, des éducateurs de car-
    riere, OU est done la prétendue
    incompétence arguée par les élé-
    ves

    De -plus, ils ont bien été re-
    crutés par le gouvernement ?
    Var conséquent, ‘ou est le merce
    nariat dont ils parlent ? Il sem
    ble quil y a abus dans )’us2ge

    des mots et un renversement des -

    roles par lequel les éléves, qu:
    ont echoué sux examens & cau
    se méme des défauts évidents
    inhérenis A Vorganisation derou
    tunte du systeme d’enseilgneément
    eongolais, s‘@.igent en

    Jl y a de l'abus dans ce com
    portement. *

    Kt la révolution ne peut tolé
    rer plus longtemps cette attitu
    de iliogique ey nihiliste encoura
    wee par ceux qui tiennent a gar
    der le monopole exclusif de Ven
    scignement congolais.

    D'autre part, les élévés ont
    partiellement raison lorsqu’ils di

    -4sent qu’.l y a de grands incom

    pétents parmi leurs enseignants.

    En effet, & partir du moment
    que /TUNESCO a été obligé de
    se désintéresser du recrutement



    Avis de Divorce

    En vertu d’un+ jugement du
    8 Décembre 1968 du Tribunal Ci
    vil de ce Ressort qui a admis et
    prononcé le divorce du sieur Fran
    cois Emmanuel H. Renaud d’a-
    vee sa femme née Mérancia Phi-
    listin, aux torts de celle la, V’Of-
    ficier de I'Etat Civil de la See
    tion Sud de Port-au-Prince a
    transerit le 12 Décembre 1968.
    sur les reg’stres & ce destinés ie
    dispositif du dit jugément passé
    en force de chose souverainc-
    ment jugé. ‘

    P-au-Pce. le 25 Janvier 1969

    A. Champagne, av.




    J

    DUBON
    DUBONNET







    COMPANY, S&. A.
    USINE HASCO

    SOCIETE ANONYME HAITIENNE
    . PLANTEURS ET FABRICANTS
    Suere Raffiné — «
    / juges
    sans appel de leurs professcurs.



    toast to Cnt hitet. cliam +
    gers slest reulise gu Cenero a va
    ré selon les epoques cl selon Jes
    personnes affectées ice recrute
    ment.
    A partir ode Vindependanes,
    - ~~. auotemps de Patrice Lumumba,
    i] se faisaié par Vinterniedisire
    de VFONU. dent les délepués re-

    crutaient Jes cand'dats autant

    Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
    Port-au-Prince, Haiti.

    HAYTIAH AMERICAN SUGAR
    3
    3
    2
    3

    Pree,

    SENSATIONNE



    L!!

    nN

    Un nouveau Insecticide revu et corrigé
    de la Hollande :-
    L’EXECT X ROUGE
    Le seul insecticide déodorant et désinfectant
    qui détruit tous les moustiques et insectes.
    Utilisez . le pour votre chambre a coucher,
    ow Toilette et placards.

    En vente dans tous les Markets et Epiceries.
    Agent distributeur : Lad Trading Agencies.
    Cité de ?Exposition 4 cdté de La Poste.

    . P. O. Box 704

    LISEZ
    LE NOUVEL LISTE



    Nouveau!

    ,

    Fe
    C

    Maintenant, vous pouvez égaliser et faconner
    yos culicules sans effort. Le nouveau Cutipen,
    hécesane comsrlet en tui-méme, donne une seule
    gouie de cteme a la fuiss cette créme Ada
    Janolie, a action douse, rameths eb eoleve les

    cuticules disgractcuses Capen, Ghopa st ef aie
    sable. cst spec ticmenh cougu pour le sour des
    cuticules. La pouite dus ules, (rque en son
    genre, éualise cf face des eta des pour
    reveler di beaute @Bs siooles ds sus angics, Vous
    ferez vos oneles ero modes pooms ade tens, [rs
    besoin de baciietets de bees (haeeigcr mie

    tampons Go colon
    dans votre sae, pour puusurE Puree. s Wo npere

    Qualid








    e rapide”
    ® propre
    e doux

    e rien @ couper

    ise et faconne les cutic
    nune seule tape fac!



    nouveau





    Secs doapurs br ©} ngs oa

    spa acts

    baer

    DISTRIBUTEURS







    WES

    C

    BE EE a AEE A

    Joseph. C. Valmeé et Co.




    - nue le 26 décembre écoulé





    dos professeurs et de lonsoigne-
    mont au Congo, les autortés de
    VEducation Nationale en furent
    chargées. Dds lors, ln cgrruption,
    cetle maud.te plaie du Congo, se
    méle aussi du recrutement, L’en
    vie de fulre rapidement fortune
    porta certaines equipes affectees
    & ce reerutement it reclamer 10
    une assez respectable valeur rien
    que ,pour envoyer le télex au can
    didat; 20 & son arrivée au’ Con
    yo, il devait se presser de faire
    patte blanche avec 6 zaijres au
    moins ou dix zajres au plus.

    Sinon les, dossiers disparais-
    snient comme — s’ils avaient été
    soufflés dans les t.roirs par un
    esprit malin, Et puis‘c’est la lon
    gue suite des petits «matabi-
    ches» (pots-de-vin) & donner par
    ci par - 1a.

    Et alors il était normal que
    si les vrais diplémés étaient as-
    treints & honorer ce commerce
    allicite du Yecrutement, les cré-
    tins, les idiots ct les vrais imbé
    ciles, toujours préts & offrir de
    délier la bourse, pouvaient aussi
    postuler.

    Il se produisit alors le méme
    phénoméne que, en économie po
    litique, Gresham a expliqué par
    une loi, celle du bimétalisme dans
    ja monnaie d’un méme pays: la
    mauvaise valeur intellectuelle
    chasse la bonne. .

    xX

    Et c’est ainsi qu’un grand per
    sonnage du monde politique con
    polais a remarqué qu’il est pres
    que imposs.ble de trouver 4 Bru
    -xelles un garcon de.course, que
    danciens ga:des forestiers au
    Congo y sont revenus comme pro
    fesseyts; qu'un Libanais de gran
    de compétence reconnaissait qu'il
    y a une bonne douzaine de pro-
    fesseurs arabes qui ne parlent
    pas arabe, voire le francais;
    que enfin les professeurs hai-
    tiens les plus calés, ceux qui
    sont valables autant pour le Ca
    nada frangais que pour les E;
    tats Unis d'Amérique, sont quo~
    tidiennement vexés de constater
    parmi eux une centa.ne d’imbé
    ciles. _. .

    Par conséuent leg éléves ont
    partiellemient raison lorsqu’ils ont
    eu jlatmalchance de buter leurs
    jeunes intelligences contre l’idio
    tie de 200 so.xantaine, cette 200
    soixantaine d’imbéciles de tous
    les pays.

    De notre cété, nous pensons
    que méme forsque le Congo n’a

    pas de relations diplomatiques
    avec un pays, les autorités du
    recrutement peuvent toujours

    soit par I’ ntermédiaire de l’U -
    NESCO, soit par le truchement
    des inspecteurs ressortissants de
    ce pays, recueillir des renseigne
    ments confidentiels au sujet de
    la valeur ct des titres d’un can
    didat du Ministére de l’Educa-
    tionale du pays dont il est ressor
    “tissant. C’est justement cette mé
    thode qui est employée par les
    Etats Unis, le Canada franca’s,
    la France, l'Espagne et le Mexi
    que lorsque ces pays envisagent
    d’accorder une bourse de perfec-
    tionnement A un technicien étran
    ger ou de l’engager comme, pro
    fesseur.
    J] nous reste maintenant A a-
    border le probléme de la lanyue
    ‘dans laquelle léléve doit recevoir
    ron enseignement. Ca~ ce proble
    me implique la cause ia plus irf-
    portante des échecs d’'éleves nom
    Dreux aux examens.
    Pierre Juvigny Leroy.



    Remerciements

    Les familles Régis, Mackenzie,
    Tanis, Douyon, Casimir, Laguer
    re, Buteau'et ieurs alliés remer-
    cient vivement les: amis et les
    personnes de ia Capitale, parti-
    culiérement des Cayes et de I’¢-
    tranger pour leurs marques de
    sympathie a l’oceasion du décts
    de la regrettée Mme Richard Ré-
    gis, née Marie Mackenzie, survc-
    en
    V'Hospice St Frangois de Sales et
    les prient de croire A leur profon
    de gratitude. : .

    x xXXX

    Une messe de Requiem sera
    chantée le jeudi 30 janvier a 5
    h 15 en l’Eglise du Sacré-Cocur
    de Turgeau pour le repos de Va
    me de Mme Richard Régis. Cette
    annonce tient | lieu d’invitation
    aux parents et ‘amis.

    Here’s something... ...

    the girl who hag,
    “everything”
    doesn’t havel!



    a truly
    feminine
    ball PCNoee!

    ldla

    by # PARKER



    “DANS NOS CINEMAS.
    AERPORT CINE

    Mercredi h 6h. 80 et Bh, 80
    LES “-RELIGIEUSES a :
    Entrée Gide 1:00 -ét" 1,60

    Jeudi A’ 6h 80 et Bh. 30
    LE SERMENT. D'UNE MERE
    Entrée Gde 0.60 et 1,00

    Entrée Gdes 2,00 et 8.00 eee

    CINE UNION —
    REX - THEATRE

    / Mercredi A 6 h. et 8 h,
    Mereredi A Gh, et & h, 16 KARATE A TANGER
    LE TIGRE SORT

    POUR AGENT 2-7
    SA MERE

    Entrée Gde 0,60
    Avec Roger Hanin.— rs
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    AU CAPITOL

    Aujourd’hul mercredi
    dernigre fois
    BENJAMIN
    Entrée Gdes 2.50 et 4,00

    ‘pour: ola

    Do Jeudi A. Samedi
    LE: MERCENAIRE DE MINUIT
    Avec Yu) Biynner,

    es

    Jeudi a 6 h. ct 8 hh. >
    . COPLAN F-X-18 CASSE. TOUT
    Jeudi a 6 h. ec 8 h. 30 Entrée Gde 0.60
    ,UN HOMME POUR ” :

    L'ETERNITE

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    " PARAMOUNT

    Mertredi a-6 h. et 8 h,
    TECHNIQUE
    DUN MEUTRTRE

    MONTPARNASSE
    Mercredi & 6 h. et 8 h so

    DUO DE MITRAILLETTE
    Entrée Gde 0.60

    Jeudi, i 6 h, et 8 h.
    (Sur demande générale)

    Entrée Gdes 2.50 et 4.00 CHOC ae
    Jeundi A Gh et gh. Entrée Gde 0.60 - ;
    MEURTRE PAR ACCIDENT -
    Entiée Gdes 1.20 et 2.00 ETOILE CINE

    “ (PETMONVILLE)

    ELDORAVO

    Mercredi 4 6 h. 80 et 8 h. 30
    {PLAUE JEREMIE)

    FANTOMAS CONTRE -
    SCOTLAND YARD
    Mercredi a 6 h. et 8 h. 15 Entrée Gdes, 2.00 et 3.00
    UN COIN DE CIEL BLEU ‘
    Entrée Gdes 2.00 et 4.00 Jeudi a 6 h. 30 et 8 h. 30
    LA METAMORPHOSE
    DES CLOPORTES

    Avec Lino Ventura.

    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    Jeudi & 6 h. et 8 h. 15
    COPLAN OUVRE LE& FEU
    A MEXICO

    Entrée Gdes 1.50 et 3.00 ‘

    Drive in Ciné Delmas
    Mercredi & 7 h. et 9 h.

    DANGER A TANGER
    Entrée § 0.50 par personne

    De Luxe Auto Ciné
    . (DELMAS)

    Mercredi & 7 h. et 9 h.
    LA CUREE
    Entrée $ 1,

    Jeud' A 7 h, ef 9 hy
    PRETE-MO!I TON MARI
    Entrée §-1.00 par voiture

    CINE PALACE.

    Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
    COMMISSAIRE X TRAQUE
    LES CHIENS VERTS
    Entrée Gde 1.00 =

    Jeudi & 7 bh. et Oh. pa: voiture
    DANGER A TANGER

    Entrée Gdes 2.50 par
    CINE OLYMPIA

    Mercredi (En permanence)
    SUPER ARGO -
    CUNTRE LES ROBOTS
    Entrée Gde 1.00

    ”

    personne



    Jeudi (En permanence)
    LES RELIGIEUSES
    Entré eGde 1.00 f

    CRIC-CRAC CINE

    Mercredi 4 6.h. et 8 h. 15
    LA BAIE DU GUET-APENS

    Jeudi a 6 ho et 8h. 1B +
    LE DEMON EST
    MAUVAIS JOUEUR
    Entrée Gde 1.00

    MAGIC CINE

    (SALLE CLIMATISEEB)”

    Mercredi 4 6 h.W15 et 8h. 15
    LA NUIT EST MON
    ROYAUME

    Entrée Gdes,..

    Jeudi a 6 h. et 8 h. 15
    OPERATION MARRAKECH .
    Entrée Gde......

    —_—_



    HOMMES, FEMMES ET EN-
    FANTS FATIGUES, SURME
    NES, DEPRIMES, prenez tes
    multivitamines du Luburataire
    Cernelle Suede qui contiennent de -
    Vhuile de foie de morue, les vi
    tamines B12, Bi, Bz, A, D, Bé
    Calcium, Vit C et le pollen ali
    ment miracle.

    Hommes femmes et enfants fa
    tigués prenez les multivitamines
    uu puse de l’huile de foie de morue
    pour avoir la santé synonyme de

    bonheur et la joie de vire. Le prix

    Jeudi & 6 h. 15 et 8 h. 15
    LA COLLINE DES POTENCE
    Un grand dramé trés émouvar
    Entrée Gdes 1.20 et 2.60 .

    CINE STADIUM

    Mercredi (En permanence’
    K-17 ATTAQUE A L'AUBE
    Bnirce Gde 1.00

    en est modique G. 6.60 compri- Jeudi (en permanence)
    més et en détail 30 comprimés L.’HOMME

    DE MARRAKECH .

    Gdes 3. En vente a la phcie Gef-
    Entrée Gde 0.60

    frurd et toute Pheie.

    SLISSS AS LAAIAIDS IS SSA AISA AISSIDADALSSDA Lt SSIS LISSA

    Georges Nader

    ‘a procédé a un nouvel amenagelnent

    SIS L2 SLASLSLAPISLILDILDINSLD, LLALD" NLLSIPLLAS LSS Se

    de sa fameuse

    GALERIE D’ART

    104 Rue Boime Fol, P.O. Box 962.



    ot se trouvent rassemblees”
    les meilleures oeuvres des plus

    erands peintres haitiens

    (SIA AA a

    Un choix extraordinaire de Tableaux



    vous aitend ala Galerie d@Art Georges Nader

    fon

    que ce dernier vous invite expressément

    it Visiter.



    ~







    2u

    MERCREDI JANVIER 1960

    ES

    «La NOUVSLLISTE,









    TEC! Or ot



    saa

    6 tm

    RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862 _













    ine se 3) iy)
    VOTRE HOROSCOPE | Pour vos Lunettes | _Blondie

    1g

    “LUIS Sh FAT!


    JEUDI 30 JANVIER 1969

    S24 5 V oyeZz i GUEE QUE JE NE
    therchez la section correspondant au jour de votre annivorsuire a Fy he SENS PAS CA;
    + de yaissancs ot vous trouverez les perspectives qua vous S : ot ; : A TER A wn
    signalent lex autres pour dematrt. ‘ g : i. 5 |
    Drott de ryproduction totals ou partielle résorvud. ry : : ' Kf
    Propridts Ning Featurea Syndicate — Haclusivité y SSO & co
    R a

    -21 MARS AU 20 AVRIL ZLJANVIER AU ig FEVRIER . 25, RUE BONNE Fol, 25
    (BELIER) Votre Ciel indique (VERSEAU) : Vous — aimez a- TE e

    des avantages mais en tout mon Voiy de la place pour vous de e 3294

    trez-vous attent.f. Defendez tou ployer, de nombreux projets, les

    moyens de remédier & une situa

    tes vos ressources, y compris la
    tion desagréable. Saisissez Voc

    santé et votre force morale,

    PENCIL ee

    casion et vous ne le regretterez
    21 AVRIL AU 21 MAI pas. /
    (TAUREAU) Yous avez un cea 4 . ;
    vuste champ d'action ‘pour votre 20 FEVRIER AU 20 MARS “Les ] bell tur -
    reussie main yous nen devrez (POLSSONS) Concentrez-vous us es mon es

    sur ce-qui en vaut la peine et §
    écartez le reste. Ne croyez pas §
    que vous étes seul 4 affronter g
    des obstacles, des situations, des
    problemes. Ayez de Vindividuali- §
    té et du sens de l’honneur.

    pas moins étudier tes situations
    et les gains posstbles avant de
    vous lancer dans des projets nou
    veaux. Invent on, sports ect voya’
    pes sont favorisés.

    Pour vos enfants la Maison

    22 MAL AU 21 JUIN (GE- OUS ETES NE AUJOUR a f e ] WASHINGTON, AFP.
    eae A “eae gen a dane DUI : Vous avez du tact, de peut vous ournir sur p ace Le. Président Richard N xeon,

    Vindépendance, de la franchise.
    Vous étcs entreprenant et, la plu
    part du temps, de fagon intelli-

    apres un premier c¢xamen appro
    fond: de la situation politique et
    militaite au Vietnam, a dée dé

    et votre activité. Surveilkez tout
    se et concentrez-vous sur lgs sim

    des verres inéclatables.

    pératifar. gente. Vous vous la‘ssez entrai- que la recherche immédiate d'un
    ner parfois vers d’inutiles aventu ; cessez-te-feu n'est pas une solu-
    22 JUIN AU 283 JUILLET res bien que 1 onction nor . tion réaliste. .
    oz’ , ndi- : e
    (CANCER) Soyez’ pratque. mule du natif du Verseau i Dans = sprit, il dol
    ve je 2 ta ans son cspril, il doit su.-
    Ne yous inquiétez pas au sujet que tant d’adresse et d'indomp S iY vre, et non préceder, Voblenti
    ‘ o mM- ! scude ention
    de mesquineries mais écartez des - ble énergie que la réuss te im as CZ, nous vO an certein | oe emice traccawre
    projets exagérément ambiticux. portante est beaucoup plus pro- : eae e en edie dunt le sates
    Exploitez les avantages ye vo- hable ave la stagnation et moins . "ea ‘en vigueur strictement observée
    tre esprit: et de _ votre charme. encore le recul, vous ar ad ] d , mene © , ,
    Chasser le pessimisme. “Wadopter une idée venant de vo- OUF AGMILer LES GEPNIECTES Fee pur ot Gautre, permettra par
    tre prochain, qui ne soit pas exac . i sui & Var ter es st .
    24 JUILLET AU 23 AOUT tement celle qu'il vous faut, vs agcords, estime . Nixon,

    sont raisonnables et n’exigent au
    cune perte de face pour les com
    munistes: Rétablissement de la
    zone démilita.isée conformément
    aux accords de Geneve de 1954,
    retrait équilibre du Sud _ Viet-
    nam des forees en presence; as?
    sorti des garanties nécessaires,
    échange de prisonniers et droit a
    Vauto-détermination pour le peu-
    ple Sud-Victnamien sans ingé -
    rence extérieure, Telles sont les
    imstructions, que le nouveau Chef

    mais vous la transformerez af n

    (LION) Beaucoup de champs f
    qu’elle produise de beaux fruits. g

    d'action pour le travail et le plai
    sir. Soyez enthousiaste au ‘sujet
    de toutes les occasions possibles.
    Naturellement, votre comporte ~
    ment et votre intelligence comp
    teront au max-mum.

    24 AOUT AU 23 SEPTEM
    BRE (VIERGE) : Concentrez -
    vous sur le meilleur en tout
    trevail, distractions et gens. Gra
    bonne méthode,

    avec nouveautés.

    Contrélez le cycle § .
    périodique avec
    Cycilotest

    Voici une découverte de la scien

    ce allemande qui est tres utile
    aux femmes. Il s’agit du THER



    -e a une vous O- Alene: nen
    . rayonneres encore davantage de COME TRE VAGINAS de ia de VExécutif a données a son re
    sympathie. température indiqué AVEC PRE présentant ~ personnel aux nege
    CISION ET SANS ERREUR la cintions de Avenue Kleber, M.
    24 SEPTEMBRE AU 23 0C période de fécondité ou de Yovu Henry:Cabot Lodge.
    TOBRE (BALANCE) : N’atten jation on la période de stérilité,

    .

    Sfagit-il dun dure ssement
    de la position amérivaine? Non,
    répondent les conseillers prési -
    Ventiels ~- simplement d'une at-
    t tude reuliste, dict¢e par les im-

    dez pas que les résultats de vo-
    tre entreprise viennent d'eux-mé
    mes. D'autres réussiraient- pen-
    dant que vous dormez, Défendez
    fe qui vous appartient.

    Grace au THERMOMETRE
    VAGINAL CYCLOTEST ‘qui est
    infaillible, la femme peut mainte
    nant clle-méme contréler son cy-
    cle menst uel et ne plus laisser
    ce coin & la fantaisie du hasard.

    o LeP OEP E Poe TE. ht a fluid te nexc es
    voit (i TOBRE AU vo NO- 1. THERMOMETRE CYCLO- t dont la fluid be Wexclut un ces
    VEMBRE (SCORPION) av TEST ne comporte pas les incon sez-le-feu conventionnel,

    tez dans Vos décisions toute 1a vénionts et Jes risques de dangers , a
    force de votre suvuir, de votre deg pilules anticonceptionnellles Cotte aoa. Henry Ki singer
    experience, de votre intuition. et on s’en sert facilement. De- primee par MM, nry ssINEcr,

    Non seulement vous éviterez des

    un des prince paux artisans de la
    erreurs mais vous obt.endrez une

    mandez gratuitement une docu- politiqve internationale américal-

    mentation CYCLOTEST & votre





    reconnuissance méritée. y pharmacien. ne, .
    ay . es CYCLOTEST est en vente dans Neon eomble Iawet 7
    biNON EMBRE AU ot Db toutes les bonnes Pharmacies. é AL Nixon semble Vavoir adop
    CEMBRE (SAGITTAIRE) + Si JOSEPH C. VALME & CO ée.
    vous vous développez, procédez BUTEUR ; . /
    prudenment. Considérez . tous DISTRIBU S. - Santi dinstructions — preécises
    fes pdints de vue, tous Jes an- . de Washington, MM. Cabot Lodge
    ples. Vous aimez vous lancer Un Remede attend maintenant de conmaitre
    mnis’ parfois il faut savor rester in la réaction de ces intertoculeuss,
    immolile. Connaissez vos limites, souvera t les contre - propositions quiils

    CONTRE La CONSTIPATION





    | sont, preéts & soumettre. Pour

    29 PECEMBRE AU 20 JAN ¢LES GRAINS DE VALS». Vinstant, la négoe’ation de Pa-

    VIER CCAPRICORNE) + Satur Régularisateurs de l’estomac et rix est partie (un bon pied. Mais

    ne en excellente position. Tra- de Vintestin — laxatifa et: dépu- wee eects cee ne ae en ee ie ho ee M. Nixon a cu soin de dire qu’

    vil, affaires, questions domesti- ratifs. — pres les débats de procedure,

    ques tres favorisés Grands avan En vente dans touces les Phar _ . LISEZ . nots entrons dans ii partie it
    tages @ envigager, + macies. «LE NOUVELLISTE> .



    LE DC-9 DE LA KLM -- ROYAL DUTCH AIRLINES

    pour un voyage rapide et agréable '

    De Kingston a : Miami -- Aruba — Curacao -- Caracas - Trinidad -- Georgestown Surinam

    avec des connections directes pour les autres Isles Caraibes, |'Amérique du Sud, les USA et Europe
    ESSAYEZ LE DC-9 ! Vous ne regretterez pas cette décision ! :

    VOTRE AGENCE DE VOYAGES EST AU COURANT, ADRESSEZ-VOUS A ELLE OU A LA

    CURACAO TRADING Co. OF HAITI S.A.

    ‘Agents Généraux de la KLM / Agents de Ia A. L. M.





    Les meilleurs verres 9 § —--~-- =~

    Nixon et les problémes

    pératifs d'une guerre de guéril--









    OH CA LA LIL FAUT ME. REDES-
    CENDRE, CHERI. J'AI OUBLIE DE
    - SORTIR LES BOUTEILLES an

    i]

    A ry
    nn





    EST AGREA- {!
    BLE D'ETRE MA-

    Les Bandes Dessinées du ‘Nouvelliste»

    RIE, HEST-CE



    DE POLITIQUE ETRANGERE

    alluns devoir la-
    terrain rocailleux.

    oll nous
    un

    f cile
    bourey

    M. Nixon, durant sa campa-
    gene électo.ale et méme au len-
    demuin de sa victoire, avait dis-
    cretement laissé entendre que le
    confl.t pourrait &tre réglé assez
    rapidement. Mais il s’est empres
    sc, 2u cours de sa premiére con-
    férénce de presse, de souligner
    qu'il ne fallait pas géner’M. Ca-
    bot Lodge dans sa mission par
    des préc.sions trop optimistes.

    Pour Vinstant, M. Nixon = se
    contentera done de donner un
    New Look i la politique viet-
    namienne des Etats Unis, de nou
    velles idées, de nouvelles tacti-
    t ques, une nouvelle équipe au-
    tour du tapis vert de ’Hétel Ma

    Jestic, une nouvelle impulsion.
    ll se réserve ainsi toutes les op-
    tiong — celle de durcir sa posi-

    ton, celle qui consiste a formu-
    ler plusicurs exigences élevées
    sur le terrain des opérations pour
    lacher du lest dans les’ négocia-
    tions, celle, enfin, de reprendre
    lus bombardements en cas de pié
    tinement interminable 4 Paris.

    Dans le cas du Moyen-Orient,
    par contre, M. Nixon se canton-
    ne pour instant dans le wait
    and see.

    Samedi prochain, M. Nixon se
    consacrera, avec ses conseillers
    dplomatigues, A l'étude de la
    crise israelo-arabe, en vertu d'un
    ordre de priorité méticuleuse -
    ment. établi,

    . Se prononcer pour une con-
    frontation & quatre, au sein de
    VONU, pour des entretiens bils-
    téraux amér ¢ano - soviétiques
    doublés de négociations directes
    entre Tel Aviv et les pays Ara-
    bes, telle est Véventualité des dé
    cisions qui s’offrent au Chef de
    lExécutif.

    Nous ceplucherens, a-t-il dt.
    teute lao pamme des options qui
    s'offrent. ~ f

    Kn attendant le grand conseti
    Ge paix de ssunedi sur Je Moyen
    Orient, la Maison Blanche
    dereure muelte. On tecueille tou
    tefois I’ mprécision, dans certains
    milicux diplomatiques, que la nou
    velle admin‘stration serait favo-
    velle administration serait plus
    favorable que la -précédents a la
    sugeestion franeaise d’une con-
    sulta’on entre les Crandest Puis
    sances.

    CUTTY.
    SARK



    Le Scotch
    le plus vendu
    aux Etats-Unis

    Distribuér par la
    BRASSERIE DE
    LA COURONNE S.A.

    SL

    tion des

    PAS CHERI ?

    . ademenianemnaaheitbaen st atesieaates named arena ee

    w« «De Francis LARA»

    Liinitiative de Paris avat été
    fraichement accueillie par M.
    Dean Rusk, qui s’était au con-
    trai.e attaché a donner son plein
    appui & la Mission Jarring.

    La crainte exprimée par M.
    Nixon d‘une controntation direc-
    te éntre Puissances Nucléa res,
    en cas de nouveau conflit au-Mo-

    yen Orient, apparait avoir suscité

    une certaine inquiétude dans lcs
    mil eux israéliens.

    En fait, les propos pessimis-
    tes tenus lundi par le Chef de
    VExécutif ne sont que la réitéra-
    crainte, qu’!l n’a_ cessé

    poudres

    d’exprimer tout au long de sa
    campagne @lectorale. M. Nixon a
    toujours -estimé que Te Moyen-
    Oricat constituait un baril de
    quill fallait désamoztre

    au plus vite. M. Kiss nger, dans
    un yolumineux rapport, soumis
    au President-.!u. avait lungue -
    ment insisté: sur les dangers pour
    le Monde d'un nouvel attronte-

    ment Isrzélo - Arabe. Le suc-¢
    cesseur de M. Johnson, eraignant
    le pire avant méme qu’ | ne soit
    install4°& la Maison Blanche, a-
    Veit depéche de toute uryence un
    ¢missaire spécial, M. William
    Seranton, pour lui fare’dn rap-
    port sur la siuatiqn.



    Déclaraticon de

    JEAN - PAUL SARTRE SUR LE PROBLEME DU. a

    MOYEN-ORIENT . we

    PARIS. AFP.— i

    Je, trouve déplorable qu'une
    décision sur le probleme du“ Mo-
    yen Orient puisse étre dictée par
    des Grandes ‘Pu ssances, déclare
    Vécrivain Jean-Paul Sar.:.e dans
    une interview publiée aujourd'hui
    par le Mag
    Public».

    La seule solut’on uit é.re
    une négociation directe, a-t-il a-
    jouté, mais, comme la situation
    ne 's’y préte gudre il y a en ef-
    fet un seul liew ot cela peut et
    det @tre entrepris, c'est. L.O.N.

    }, Mulheureusement, pou: suit-il
    YONU reflétera probablement la
    décision prise par les Deux
    Grands, non pas par les quatre,
    parce que les quatre c’est une
    escroqueric,

    Commandant
    “Gis sur les

    Vembargo fran-
    armes destinées a Is

    azine frangais «Fait -



    ve de fare parler d’elie et de
    vuloir s"associer a ceux qui veu-
    int régler le conflit.

    Estimant d'autre part que ja
    politique israélienne es; dange-
    reusé parce au elle ‘laisse planer
    le scouts aur les regions occu.
    pées. s

    Jean - Paul Sartre croit qa-
    te prebleme palestinien doit d’a-
    Lord été posé et faire objet de
    négociations parece que les pales-
    tiniens ont le droit strict de ren
    trer chez eux.

    En’ ce qui concerne un régle
    ment pacifique du conflit, Mon.
    sivur Sartre estime qu’il fau: que
    cette paix se fasse sur des bases
    poss bles de discussion: Le re-
    trait des’ troupes d'Israel ot [’an-.
    nenee per Ts aét au'il s‘'apit de
    * territeires Gecupeés provisoirement
    suivrait la mise en discussion iim
    médiate du’ prohléme paiestinien
    ati) conch

    Simples

    Par Niniche

    racl, 'e philosophe — déclare que
    est une maniére pour la Pran-
    Recettes
    e e - os °
    de Cuisine Haitienne
    _ARBRE VERITABLE EN

    CROQUETTES A LA: MORUE.

    Cuire le fruit pas trop mir. Le
    x Xx
    ARBRE, VERIVABLE EN

    DESSERT.— Couper en dés de
    2 ou 3 pouces une véritable tres
    jaune. Les faire cuire lentement
    avec cannelle, muscade, zeste de
    c¢ tron avee peu d'eau A casserole
    couverte. Eecraser , les morceaux
    encore chauds, en‘ faire une pu-
    yle en ajoutant peu & peu Veau

    & bras
    a Pédales
    A Electricité
    Zig - Zag
    Automatie

    pour

    Broderie

    co

    Tipco -

    moudre avec la moruc; épicer

    En faire des croquettes et le

    pionger dans la friture chaude.
    .

    x

    de cuisson, Faire un purwh suer.
    uve: 2 ocufs entiers, du lait év
    poré; le mélanger a la puré
    Craisser un moule, y verser Vs
    psretl, Parserer de noisette
    de beurre, puis fare prend:
    couleur,

    (A suivre)










    Ty hte ae

    Distributen,

    Ceffrard.

    Distributeur Place Geffrard

    KAYA LL ag LAMA A CALS Gh Lat Free -




    PAGE

    _ ANSE EXAAAAAAATNKARTAAAAAAANNANNANANNIINRIOTAAAAKARAHE!

    renner

    SHIMANE MIM ION M MINIONS

    " «LE. NOUVELLISTE,

    LA MODE A VOS PIEDS
    LE CHAT BOTTE

    VOTRE BOTTIER PREFERE,

    (em bas de Radie - Haiti)

    SKCHMIMHMM MIMI MMMM ARBAB KKH III HIRAI HH ICH HICH ICI NMI HHI HHMI NN NNNN NANA

    AU FIL DES JOURS...

    alle étudier

    Nous les lui souhaitons — tres
    “ fructueuses.
    . X NX
    RETOUR|
    _ Me. /Théophile Richard, an-
    ‘ cien Seenétaire d'etat des ‘Tra-

    la pédiatrie sociule.
    Ses ¢tudes dureront six mois,

    vats Publies, est rentré su cours

    duo week-tnd avec sa
    femme Eunice.
    M, et Mme Richard ont”

    aveusillis | a

    charmante

    ete

    l’Aéroport Frango's

    . Duvalier par le Lieutenant Pros

    per Avril) de la Garde

    tielle.

    Preésiden-

    Ils vichnent de faire une tour

    née de plusieurs
    Etats Unis pour
    fants dont le Dr.
    médecin (=a Chicago,
    Marielle 4 Washington.
    Nous [les avons
    plaisir, |

    . MM. I
    -HASCO et sa femme
    sont rent

    voir leurs

    Gaby

    cur nx

    semaines aux

    en

    Steve Richard,

    et

    revus avec

    Phil ppe Mongesu, de la
    Josephine
    fés d'manche de Mont-

    real ot ils ont été passer les fé-

    tes avec leurs enfants et petits
    ‘ enfants. ,
    x XX
    _.e @onsul du Chih a P

    M. Robert Nadal

    au-Prince,

    ori-
    est

    urrivé higr apres midi a bord du

    Vol de la Trans Caribbean Air-
    ways. [1 vient de Paris via New-
    Yorg.

    ll a été accueilli par sa belle-



    soeur, Mute Joseph Nadal, et par
    sa niéce [Mme Jean-Claude Na-
    dal, .
    X XX
    NOS VISITEURS
    _..Le Dr Jerome Robb est de
    retour pafmi nous, I] a pris lo-
    wement la semaine dern.ere au
    Doux Séjour.
    xxx
    Dany Mann, Manager de

    Dany’s Living Room Nignt Club

    de Laradg Hotel, San Juan
    * arrive ici dimanche

    est

    matin pour

    voir les beauté ct les charmes
    dont lui a tant parlé son ami
    Théo Van Amstel «Executive»

    de FOODCO de San Juan, un
    admirateur passionné d’Haiti.
    xxx .

    Hier soir sont arrivées des

    visiteurs canadiens venus ici

    pour passer quelques semaines

    avec des jpempres de leurs famil-
    la Télécommunications

    les a
    d’Haiti, 9. A.

    C2 sont M. Noel Comtois
    sa femme| Eo! ne, de
    le, Québed,

    du Directeur
    nication q@Haiti S. A.,
    nieur Guy Doucet.

    M. René Charbonneau,
    chand d’huile de Québec.

    M. Raymond Authier
    femme Aftlrienne, parents de
    aeay-Cletde Authier,

    et

    Clarencevil-
    parents de Mme Ma-
    dele ne D ucet, gracieuse femme
    de la Télécémmu SA
    VIngé-

    mar-

    et sa

    M.

    Directeur

    du Personne! de Téléeummunica~

    lions d’Haiti S.A.

    Ils ont été accucills par Mme

    Madeleine Doucet et son
    Francois, par dz famille

    fils

    Jean-

    Claude Authier, par les autres fa

    milles Cahadiennes
    munications d'Ha ti

    de

    S.A. et

    Téléc

    om-
    par

    le Presidént de cette Compagnie,
    M. Normpnd Dupré et sa distin-

    / wuce Cpolise Gisele.
    Nous $ouhaitons la
    a oces familles Canad’ ennes,

    x x kK
    2 Le) Professeur Darrell
    nald Randall et sa femme

    bienvenue

    Do-

    Mil-

    dred, atfendus it Deschapelles,
    sent arrives ii hier soir.
    M. Darrell Donald

    est) professeur de
    de Washington,
    brassent [Afrique
    hesoias humains,
    , ement.

    Ses cours
    el tous
    et Te

    Randall
    l eInternational
    Services a American Un'ver

    sity
    em-
    les

    dévelop-

    “t tres bien

    ce Continent. C'est d’ailleurs la
    qui} oa onnu le) Dr. Lari
    ’








    M, Raindll a été missionnaire
    en Afriq [Hl eonna’t

    mer

    Melon qu’il est venu voir ici.
    Le Professeur et Mme Darrell

    Donald Randall ont vassé la
    soirée dh V'Hétel Sans Souci,
    XXX
    M. Albert Mason Watson

    et sa gohe temme Candace Vero-

    ea sont arrives ici hier soir
    pour une visite de ‘quelques
    jours. Ce sont des etudiants dev
    Providence, Rhode Island.
    xXX

    M. Klaus Agethen est ar-
    rive Iner soir, J} est de Ham-
    bourg. L fait de la publicite

    pour \'International Telex Direc~
    tory & Hambourg. Il est descendu
    au Grand Hétel Oloffson,
    XXX

    .M. Gerald Ottenheimer,
    membre de Assemblée législati-
    ve et Chef du Parti Conservateur
    de Terre-Neuve, Canada, est ar-
    rive ic il y aa cinq jours en

    ‘umpagnie de sa jolie et gracieu
    se femme Alma,

    Gerald et Atma, un couple sym
    pathique a pris logement a Vito-
    tel Sans Souci. Nous les avons
    rencontrées hier soix au Barbecue
    dansant de cet hdtel en compa-
    enie du Dr. Howard Buer,
    dentiste de Massapequa, New
    York et sa femme Ann.

    Nous leur souhajtons la bien-
    venue.
    Xx xXx
    DIVERS

    . M. Pierre L. Roy, contrac-

    teur en construction a Puerto
    Rico est arrivé ici au cours du
    week-end pour voir ses. jolies

    filles, Mme Scrgio Romero ‘et
    Astrid.
    xxx

    ...Mme Marie Dominique Bu-
    rini est rentrée.- dimanche venant
    de Miami. '

    ..Paul Edouard a repris l'a-
    vion dimanche pour New York,

    _.M. Alix «Kenken» Denize
    est parti dimanche pour la Gran

    de Ville. I] y est aké passer six
    semaines. Il a été salué a Maéro

    port par une foule de parents ct
    d’amis.

    ..Carl Lilavois est parti di-
    manche pour Montréal, sous les
    yeux d’un grand nombre de pa-
    rents et d‘amis.

    ..Raymorde Romane s'est em
    barquée dimanche sur le Vol
    d’Air France pour se rendre a
    Ottawa. Elle a été combiée d'at-
    tentiors a l'aéroport par ses nom
    breux amis.

    x xX XK

    _.,.Le jeune Ingénieur Régi -
    nald Vorbe est. parti dimanche
    pour Miami. Il a été salué a l’aé-
    1oport par-sa jeune et jolie fem-
    me, née Frédéric, par ses parents
    lIngénieur et Mme Jean Vorbe
    par ses. freres et soeurs, son
    beau-nére l'Agronome Mare Fré-
    déric et le Major Antoine Coi-
    cou, Chef de Bureau des Fntre-
    prises Vorbe.

    L'Ingéenieur sanitaire Ernst
    Cin¢as est rentré dimanche de
    San Juan. If a été faire un court
    s¢jour la-bas avec son. frére, le
    Dr Fritz Cinéas, Consul Général
    d’Haiti dans la Capitale portori-
    caine et sa fam He.

    .a belle Michele Dartipue-
    nave vient de faire un séjour d’u
    ne senaine Porto Rico. Elle
    est revenue toute fraiche, toute
    ¢blouissante, :

    ..Guy Evans Ford, 20 ans,
    fils niné du Pasteur Guillaume
    Ford, Assistant Diresteur du
    Service d’Immigration a été ae
    eye li hier apres midi par ses
    pere elo mere, par ses sovurs Mi-
    chaelle, Magyy, Magali, Daniel-
    le et ses freres Henry? Ronald et

    Hilly Hans.
    Guy Fvans ¢tudie
    politique & New York.
    .. Le Centre d’Art,
    ceau de VPArt Hait'en montrera
    le Jeudi 30 Janvier sa 1dle Ex-
    position en 25 ans d'existence,
    Ce sera avec

    économie

    le Ber -

    les Oeuvres ré-

    a) .

    centes de Jasmin Joseph ct de hi
    aud Benoit, deux sommets de la
    peinture haitienne si riche en aY
    tistes de talent.
    Le vernissage aura lieu ce jet
    di la de 5 & 7 heures de Vupres
    midi,
    XXX
    M. Robert Dionne, — négo-
    ciant gross.ste d’articles de
    bijouterie A Montréal a repris
    Vavion @Air France ce matin
    avee son élégante femme” Rachel
    pour Miami. Robert. et Rachel
    viennent de passer vingt quatre
    heures en Haiti. Ils étaient des-

    cendus A 1"Hétel Splendid. Ce
    couple sympathique se propose
    de revenir pour le carnaval.

    .. M, Jean Jacques Croteau,
    brillant avocat de Du Mail Ville
    d'Anjou, Montréal et sa pétillan
    te femme Lise sont arrives — ici
    c® matin en compagnie de M.
    Andre St Onge, industriel de la
    méme ville et sa gentille foemme
    Therése. Ls passent deux jours
    & Uhdtel Choucoune.

    Nous leur souhaitons un
    gréable séjour parmi nous.

    ar



    A PAuditorium de
    la Bible

    Ce‘soir 4 7 heures, le Pasteur
    Benjamin Riffel, ‘ président de
    la PACIFIC ‘PRESS Associa-
    tion, venu de la Californie, pas-'
    sera sur ]’éeran de Auditorium
    de la Bible, au/Thamp de Mars,
    un film en’ couleur — intitu-
    lee «Voyage en FE urope et en
    Palestine», ,

    Le public
    invité.

    est cordialement



    Décés de Vve
    Archibald Mc Guffie

    Nous annongong avec infini-
    ment de peine le décés de Mme
    Vve Archibald MeGuffie, née Iza
    belle Riboul survenu§ le mardi
    28 Janvier en sa résidence a Pé
    tionville (26 Rue Ogeé).

    Dans cette douloureuse épreu
    ve, «LE NOUVELLIST'Es pré-
    sente ses sinceres condoléances
    & ses enfant, :,

    Lucien Me-Guffie, | Archbald
    Mc_Guffie et ses enfants, Mme
    Fernande Me-Guffie Woel et ses
    enfants, A ses socurs

    Mme FErédérick Me-Guffie née
    Riboul, Melle Alice Riboul, a ses
    petits enfants :

    l'Ingéenieur Edouard Woel et ses
    enfants, au Docteur et Mime
    Jean Bourand et enfants,-au Doc
    teur Bianchine et sa femme néc

    Josette Woel ct enfants, au
    Docteu,y Gérard Woel et Mada-
    me et enfants, a Monsieur
    Boyd et Mme née Chantal Woel
    et enfants, au Doecteur Amédée
    Mathelier et Mime ct enfants. a
    Mons. .can Claude Mce-Guffie et
    Mine, a Vingénfeur Gecrges
    Leys et Mme née Me-Guffie et

    enfants, 4 l'Ineénieur Edouard
    Me-Guffie et Mme et enfancs, a
    Mr. ct Mme Pcdro Quinones et
    Mme née MelGuffie et enfan's,
    a l'Ingénicur Leslie, Me-Guffie et
    Mme, a Mr. et Mme Frantz Vin
    cent née Me-Guffie, a MM. Pa-
    trick et Pierre Richard Me-Guf
    fie, & son benu-frére, Mr. Fran
    eis Salgado.

    Aux familles
    Guffie --- Salgado
    Van Bokkelen

    Les funérailes
    tees on Viglise St.
    Pétion-Ville, le Jeudi
    a 4d heures P.M.

    L/lexposition se tera a la sal
    le paroissiale a St. Pierre a par
    tie de 2 oh. PLM,

    [vinhumation ara liew a Port
    au Prince et Pentrée au Cimetié
    re se fera par la Rue Monsei-
    gneur

    Riboul Mew
    Buch
    Sterlin.
    se ont
    Pierre
    30





    chan.
    de
    Janvie:

    Guilloux,



    AU BEURRE-CHAUD|

    l5eme ANNIVERSAIRE DE LA

    BOULANGERIE . PATISSERIE

    — 1954

    «AU BEURRE CHAUD»

    1969 —

    A Voccasion de son 16eme Anniversaire, la Boulangerie

    CONDITIONS DE PARTICIPATION.-

    I.— Pour chaque achay dune gourde i] vous sera délivré un billet d¢ participation

    au Grand Concours.

    «Gagner de Argent en Mangeantp.

    «AU BEURRE CHAUD>» offrira a ges clients une luxueuse petite
    voi.u.e au courg d’un tirage spécial qui aura lieu a la fin de ]'année
    1969.

    2. Pour participer aux tirages ordinaires qui se font touy Jes 15 jours, il faut piésenter
    €% hillets correspondant aux 15 premierg jours de Ia période envisagée.
    3.— Pour participer au tirage extraordinaire & la fin de Décembre 1969, il fauy détenir des fiches

    de partieipation du 3 Janvier 1969 au 15 Décembre 1969.

    nB.—| Gagnant ou Pe dant aux Tirages Ordj naires, Conservez vos billets qui seront valables

    pop te Tirage Ext aord naire.

    BONNE CHANCE A TOUS





    HIME SIOICIE IN a HII EXAANLALLAAAHANAS AHA TNS

    LA MODE AVOS PRIX

    CHRISTIAN DIOR

    présente en exclusivité les marques suivantes
    réputées dans toutes

    les Capitales

    d’Europe et d’Amérique.

    Ree O ESE SEEN

    - L’Actualité Internationale’

    Trois nouveaux
    Suicides en

    Yenecoslovaquie
    PRAGUE (AIP) ‘

    Trois nouveaux suicides et une
    tentative ont eté,commis, hier,
    en Tchécoslovaquie ont annonce,
    aujourd’hui, les services de poli-
    ce de la ville ‘de Prague.

    Selon ces services, deux éco-
    liers de Stemberk (Moravie) et
    une jeune fille de 20 ans, de Pra
    gue, se sont suicidés au gaz.
    Ces actes désespérés auraient été
    motivés par de mauvaises notes
    & VEcole. Aucune information
    sur leur état n’ont été communi
    quée, on pense que ces trois en-
    tants sont morts. .

    D’autre part une jeune femme
    de 20 ans, apres une dispute a-
    vec son mari, s’est arrosée d’es-

    senee et y a mis le feu. Malgré

    les prompts secours de son mari
    qui a réussi it éteindre les flam-
    mes, Ia jeune femme soutfre de
    brulures aux 2eme et Beme de-
    grés et son état est. tres grave.

    - Si Von. s’en tient aux déclara-
    tions du Ministre de l’Intérieur
    qui annoneait, hier, que le nom-
    bre des suicides ou de tentatives
    de suicide s'élevait, alors & 18 de
    puis le geste de Jan Palach. Ces
    nouveaux cas signalés aujour-
    Whui portent ce chiffre a 22.

    Xx XX
    NATIONALISATION
    PARTIELLE DES
    INSTALLATIONS
    PORTUAIRES
    BRITANNIQUES
    LONDRES (AFP) —

    La natiorialisation particlle
    des installations portuaires bri-

    tanniques , a ¢6té annoncée — cet
    apres midi a la Chambre — des
    Communes — par M. Richard
    Marsh, Ministre des Transports.
    Le trafic des installations des
    transports, porte sur cing mi!

    lions de ronnes¢ de marchandises

    par an.

    M. Marsh n’a pas indiqué la
    date i laquelle les mesures se-
    ront appliguees. tl a toutefois

    indiqué que celles-ci deviendront
    effectives lors de la prochaine
    session parlementaire.

    X XXX
    M. NIXON £=T LE PROBLEME
    DU VIETNAM
    WASHINGTON (AFP) —

    Le Président, Richard Nixon,
    aprés un premier examen appro
    fondi de a situation politique
    et militaire au Vietnam, a déci-
    dé que la recherche immédiate
    d’un cessez-le-feu n’est _pas une
    solution réaliste.

    Dans son esprit, il doit suivre,
    et non précéder, l’obtention dun
    certain nombre d’aceords avec
    Vadversaire dont la mise en vi-
    gueur, striceement observée de
    par, et d’autre, permettra par
    la suite darréter les hostilités.
    Ces accords, estime M. Nemon,
    sont. raisonnables ey n’exigem
    aucune perte de face pour les
    cummunistes: rétablissement de
    la zone démilitarisée conformé_
    ‘meng aux accords de Genéve de
    1954, retrait équilibré du Sud-
    Vietnam des foices en présence,
    assorti des paranties nécessai-
    res, Gechange de prisonniers et
    droit & VPauto - détermination
    pour le peuple Sud-Vietnamien
    sans ingerence extérieure, Tel
    les sont Jes instructions que le
    nouveau Chef de 7 VExécutif a

    données 2 son Représen'ant per
    sonnel aux négociations de VA
    venue: Kiéber, M. Henry Cabot.
    Lodge.

    xx xX
    ATTITUDE DISRAEL
    APRES LES EXECUTIONS
    DIRAK —

    TEL AVIV (AFP) —
    «Nous ne parlons jamais de

    notre tactique et de nos plang
    davenirs, a iépondu mardi le
    porte-parole du Mintstere IJsraé
    lien de la Défense a des jour
    nalistes qui Vinterrogeaicnt sur
    @éventuelles représailles contre
    VIrak, On souligne d’autre par.,
    de source bien informée, que
    , tous les effors d'Ts-w2l sont
    maintenant conecentrés et seront.
    concentiés sur le secours & ap.
    po.ter aux juifs qui sont enco-
    re en lrak e; sur les mesures
    permettant d’éviter de nouveaux
    meurtres.

    On s'a.tend qu’Israel entrepren
    dea —— a moins que ce ne soit dé
    ja fait — une activité diplomati--
    que intense en ce sens, mobilise
    ra Vopinion publique mondiale
    conre les exécutions commises. en



    Jrak et ln mettra en garde cor
    tre le danger de nouvelles exe
    cutions de juifg 4 Bagdad.
    Quoiqu’israél fasse, on ne doit
    2 x
    Conférence a
    l'Institut Francais
    Pour clore Vexpésition «RO-

    DIN», présentée depuis deux se-
    maines A l'Institut Francais, le
    Professeur Montagutelli, fondeur
    de nombreuses sculptures célé-
    bres, notamment Je «Marron In-
    conu», a accepté de faire a 1'Ins-
    titut Frangais une conférence
    «Rodin et son Temps» illustrée
    de projections.

    Cette contérence aura lieu dans
    Auditorium de Institut le Ven
    dyedi- 31 Janvier 4 6 hres p.m.





    Pharmacies assurant

    le service cette nuit.
    recreesayp "4 yey
    Mercredi 29 Janvier 1969
    ST VICTOR '
    Rue Pavée
    ALCINDOR
    Ruelle Cameau

    pps oubliey que plus de 3.000
    juifs sont en Irak comme otages
    aux mains d’un ennemi cruel. et
    inhumuain, “‘déclare-t_on dans les
    milieux politiques.

    x XX

    LE PRESIDENT DU
    VRIBUNAL REVOLUTIONNAL
    RE IRAKIEN SE DEFEND
    BAGDAD (AFP)

    Le Colonel. Ali Hadi, Prési-
    dent du Tribunal Révolutionnai_
    re, a réfuté les allégations sionis
    tes selon Iesquelles les espions
    isvaélites étaient ‘innocents. et
    quwilg avaient été pendus parce
    qwils étaient uniquement
    religion juive.

    Dans ure déclaration faite au
    journal Bagdad Observer (seul
    quotidien de langue anglaise en
    Irak), et que vient de diffuser
    Radio-Bagdad, le Colonel Ali Ha
    dia souligné que le Tribunal de
    la Révolution wWavait tenu aucun
    comp c, lors des sentences &
    mort prononeees cont.e les accu
    sés, de la religion a laquelle ils
    appartenaient, ,

    Les accusé, ont été condamnés
    i Ja peine eapitale parce quils
    ayaient été reconnus coupables
    Nola suite des aveux prouvant
    Jeur responsabilité criminelle, a
    ajouté le Colonel Ali Hadi.



    Bohio au Soleil

    Vient de paraitre sous la signa
    ‘ure de deux jouvenceaux Eddy
    Arnold Jean et Raymond Ar-
    nold Jean une plaquette «BO-
    HIO AU SOLEIL». .
    C'est un long potme » en 8
    chants ott se déroulent nos pay
    sages illuminés de notre chaud
    soleil, vivifiés du chant de nos
    orscaux (Ouanga_neépresse, Dame
    Sara). nog Iégendes avee Bou-

    quiet Malice, notre fraternité
    avec !ces hommes de notre race,
    nos croyances yaudouesques.

    Bref, ce sont tous Tes aspects de
    Bohio vus a travers la poésie.
    Nous avons plus dune fois
    souligné que lArtibonite est ari
    de du point de vue poétique, ces

    deux jeunes chantent. leur ville
    natale de Saint Mare

    «Hamani-y les Bains n’est-elle
    pas une merveille
    a nulle autre pareille au carre-
    four du Calvaire Antilléen
    Grosse-Roche Beach allaitée par
    le cri des pipirites
    deux longues mines
    de. verdures
    nous frappe, c’est le
    message que ces deux jeunes
    prétendent lancer au monde
    A présent, poésic, tu dois étre

    ott baignent

    Ce qui

    didactique

    Tu dois étre un message de

    1? Vhumain & Vhumain

    Dans nes cocurs et dans nos

    . ames

    Que fleurisse la culture

    haitienne
    L’Afrique ! oh oui
    L’Occident. { un peu

    A présent, poésie, tu dois étre

    enpagée

    Partout que régne, Vindigénisme

    dynamique

    Et la Négritude
    L’oublierons-nous enfin

    Si dans nos coeurs se lit
    Ic ert de VTessence negre.
    C'est bon que ces jeunes gens

    veulent entrer dang |1 carri¢re

    avee quelque chose au coeur ct.
    une idée a la téte.

    Nous appréciong leu, effort et
    leur souhaitons du ‘succes.

    MALU.

    2

    de

    CHARLES JOURDAN
    PRESTIGIO.
    DABAL DE LIS

    GINO

    EBA BATRABAIOIIMS

    Nouveau
    Développement ...

    (Suite)
    totalité de la presse crite ct
    parlée, oe

    Sans doute, le ministre de

    Vintérieur, M. Josef Pelnar, a
    tenté, dans une déclaration faite
    mardi soir, de rassurer lopinion
    de plus en plus inquiéte devant
    le deploiement except.onnel des
    forces de police, I] n'est pas
    question, a-t-il affirmé, de re-
    venir aux pratiques injustes du
    ,passé. Cependant, la plainte
    portée le méme jour par l’unon
    des écrivains contre des agents
    de ta police secréte venus placer
    des micros dans _ l’appartement
    de l’un des écrivains les plus
    connus du pays, le dramaturge
    Vaclav Havel, a attiré l’attention
    sur les agisseménts d’une section

    de la police secréte, placée sous’

    la direction de l’ancien ministre
    adjoint de l‘intérieur, M,
    Salgovic, connu cémme = étant
    trés lié avec les services soviéti
    ques,

    Ii semblerait que les activités
    de la section Salgovic échappent
    au contréle du ministre de l'in-
    térieur lui-méme.

    Parallélement aux
    d'ordre extraordinaires
    par le gouvernement, on observe
    aussi une recrudescence des ac-
    tivités des dont le chef de file, M. Vilem
    Novy, ancien rédacteur de Rude
    Pravo, dans une interview accor-
    dée & VAFP, a confirmé lopi-
    nion répandue dans la presse des
    pays de Vest, que Palach aurait
    été, en réalité, victime de mani-
    pulations. d‘éléments libéraux,
    guidés, de Vétanger et qui ont
    voulu ‘exploiter a des fins per-
    sonnelles le sacrifice de 1’étu-
    diant martyr.

    Des tracts colportant’
    version des événements sont
    distribués a Prague et dans
    d'autres villes de la Tchécoslo-
    vaquic. Tout se passe, dit-on
    dans les milieux progressistes,
    comme si les vieux communistes
    souhaitaient provoquer chez ies
    étudiants et les ouvriers, dont
    les nerfs sont & bout, des réac
    tions violentes, qui obligeraient
    Jes dirigeants du parti a passer
    des avertissements 4 la reprcs-
    sion ouverte,

    Si l'on en atrivait ‘1a,
    signifierait 1’échec définitif de
    la politique de compromis, d’é-
    quilibre et d’atermoiements pra-
    tiquée par M. Dubcek et ‘Svobo-
    da, depuis la s’‘gnature des
    accords -de Moseou en Aoit,
    notent les observateurs. I] est,
    pour le moment, impossible- doe
    prévoir les moyens .que
    pourraient trouver les libéraux,

    ‘hier enéore certains d’avgir le
    vent en poupe, aujourd/hui, he
    pied du mur, pour faire face aux
    dangers qui menacent les con-
    ceptions.

    Mais dans Vensemble, on par-
    tage ici impression, rapportée
    de Prague par le correspondant
    de «Nepszabadsagy & Budapest:
    les progressistes du PC tchécos-
    lovaque sont en train d’opérer,
    un ¢repli. tactique>, sans pour
    autant abandonner la lutte.

    mesures

    cette

    cela



    Convocation

    Les membres du nouveau Con
    seil du Grand Orient d’Haiti sont
    convoqués § une réunion qui aura
    lieu en son siége & la Rue du
    Mugasin de Etat le vendredi 31
    courant a 7 h P.M. :

    Ordre dv Jour : «Question
    d’Intérét Général» -

    Gerson ALEXIS
    Grand Secrétaire

    Pour vos enfants, pour vous mémes et
    dans votre Foyer — .

    Cultivez-vous, amusez-vous, renseignez-vous
    LA DON MOHR SALES CO vous propose
    des films court métrage de 8 mm.

    Sciences, Art,

    Histoire, Contes

    Sur votre écran familial
    Voyez DON MOHR SALES CO.







    Aux Ondes Sonores

    (Mme GEORGETTE DUPLESSY)
    ti Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)

    et de la Fonta

    Performances
    Reproductions
    Interprétations

    ine Mme Colo)

    Légendaires,
    phénomenales,
    faisant époque, -

    Toutes Oeuvres,

    Tous genres

    Chez vous,

    Classique,

    Populaire,

    Religieux,

    Théatre,

    Disques Educatifs,
    Disques Scientifiques

    sans dépenses exagérées

    VOYEZ LA MAISON AUX ONDES SONORES; '

    LE DISQUATRE DES ME

    LE DISQUATRE BIEN CONNU
    IDE LA RUE
    Le plus large choix

    ELOMANES AVERTIS,

    meee

    MACAJOUX
    de Port-au-Prince. A



    prises’ ©







    ALDROVANDI



    MERCREDI 20

    SACROMONTE
    MONACO
    TORINO
    HELENA
    ORBI

    °AALAAAL TALL ALLL AALS ALATA IFAT LE HATHA



    AJANVIER |

    DANS LE MONDE

    VARSOVIE. (AFP) . (

    _200,000 :personnes sont condam
    nées & garder la chambre a Var
    sovie, & la suite de V’épidémie de
    grippe de Hong Kong qui sévit
    sur la Pologne depuis une dizai-
    ne de jours. 20.000 nouveaux cas,
    sont receneés chaque’ jour dans
    ja Capitale et des centaines de
    milliers de cas sont signalés dans
    les autres Iles importantes com-
    me Poznan, Lodz, Torun et Byd-
    gos, oll Vétat d’alerte a été dé-
    erété,

    XXX

    MOSCOU (AFP)

    Malgré les précautions prises
    dés Novembre dernier, la grippe
    de Hong - Kong sévit & Moscou
    et en Russie d’Kurope.

    Les Hépitaux sont depuis deux
    mois en quarantaine, et stricte-
    ment isolés de l’extérieur. Le per
    sonnel de tous les magasins porte
    des bandeaux de gaze pour évi-
    ter toute contagion. Les services
    médicaux ont di faire appel é
    39.000 médecins ‘supplémentaires
    et renoncer pour leur part, i la
    semaine de cing jours.

    xX XX

    VIENNE (AFP)

    Le Philosophe Est - Allemand
    Ernst Bloch, réfugié en Allema-
    gne de l’Ouest, le Professeur Hel
    mut Gollwitzer, Théologien Pro-
    testant enseignant aA Berlin -
    Ouest et plusieurs autres person
    nalités scientifiques et littéraires,
    attirent attention des dirigeants
    soviétiques sur le danger que
    eonstitue l’aide morale et militai
    re de ]’Union Soviétique aux
    pays Arabes et leur demandent
    d’intervenir pour rétablir la pix
    au Moyen - Orient.

    °
    XX X
    MIAMI (AFP)

    Liéquipage de l’avion de
    «National Airlines»
    mardi matin sur La Havane, a
    déclaré, aprés avoir ramené l’ap
    pareil a Miami, sa destination
    réelle que c’étaient deux noirs
    évadés d’une prison ealifornien-
    ne, tous deux agés dune vingtai
    ne d’années environ, qui les a-
    vaient obligés A mettre le cap
    sur Cuba.

    la

    xX XX

    WASHINGTON. AFP.—

    Les Etats-Unis ont demandé-

    aux autorités tchécoslovaques des
    explications au sujet du retrait
    des visas et des perspectives d’ex
    pulsion de plusieurs correspon -
    dants de journaux américains a
    Prague.:

    xX xX xX

    LE CAIRE (AFP)

    Je ne suis pas optimiste quand
    au changement rapide d’une po-
    litique americaine au Moyen - O-
    rient, mais je ne suis pas pessi-
    miste non plus, a déclareé M. Is
    mail El Azhari, Président du
    Soudan, dans une interview pu-
    blige aujourd’hui par Mhebdoma-
    daire Akser Saa.

    On, pourrait s’attendre — toute-
    fois avec un peu d’espoir a un
    revirement politique des Evats-
    Unis, a-t-il ajouté, exprimant le
    souhait que le President Nixon
    adopterait une attitude différen-
    te de celle dé son prédécesseur
    dans le-conflit Israélo - Arahe.

    xX X X

    CITE DU VATICAN (AFP)
    Les exécutions capitales en I-

    rak ont été déplorées, au cours

    de l’audience générale, p ar le Pa

    . pe, qui a exprimé son inquiéta-

    de.

    Samedi prochain, M. Nixon se
    consacrera, avec ses’ Conseillers
    Diplomatiques, 4 l’étude de la cri
    se Israélo - Arabe, en vertu d’ua

    ‘e de priorité méticuleuse-
    t établi. ,

    Se prononcer pour une concer-
    tation & quatre, au sein de VO-
    NU, pour des entretiens bilate-
    raux Amériecano = Sovietiques
    doublés de négociations directes
    entre Tel Aviv et les pays’ Ara-
    bes, tel est I'éventail des déci-
    sions qui s’offrent au Chef de
    l'Exéeutif.

    Nous éplucherons;~a- Lil dit,
    toute li gamme des options qui
    s’offrent.

    xxx
    LE CAIRE (AFP)

    Le Président Nasser a regu

    mardi soir M. Alexandre Chele-

    pine, Vice - Président du Conseil
    et Président du Conseil Centra!
    des syndicats soviétiques, annon

    détourne ,

    ce l'Agence d'Informations du *’
    Moyen - Orient, ”
    “xX

    WASHINGTON. AFP.—

    M. Alexis Johnson, Sous-Secré
    taire d’Etut pour les Affaires Po
    litiques (a déclaré mardi, qu’il
    était en faveur de l’admission ‘de
    la Chine Populaire a VYONU, 2
    condition que Pékin n‘insiste pas
    pour Vexpulsion de la Républi-
    que de Chine Taiwan).

    Liancien Ambassadeur des .
    Etats-Unis au Japon, qui‘ s’ap-
    préte & prendre ses fonctions de
    numéro 3 au Département d’E- -
    tat, parlait devant la Commis-
    sion ‘Sénatoriale ‘ des Affaires E- -
    trangéres. Il a souligné qu’il ex
    primait des vues purement per-
    sonnelles.

    xX xX K

    . MONTREAL, AFP.—

    Le Conseil de Vorganisation
    de Aviation Civile Internationa
    le (O. A. C. 1.) a ajourné & nou
    yveau mardi, pour la’ quatri¢me
    fois sang debat, la discussion sur
    la plainte libanaise contre Isract,
    au sujet de l’attaque de I Agro-
    port International de Beyrouth.

    Le Consul a fixé & jeudi a-
    prés-midi’ la prochaine réunion
    pour permettre aux délégués des
    27 Etats Membres de poursuivre
    leurs consultations par la ‘suite
    A donner 4 la plainte du~ Liban.

    ‘
    xX X
    , PARIS, AFP.—

    Environ deux ‘mille manifes-
    tants qui répondaient & Vappel
    de lu jeunesse juive de. France
    ont tenté mardi soir, de ‘se ras-
    sembler devant le Consulat d’Ita-
    lie, & Neuilly: dans la banteue
    parisienne, afin de protester
    contre les .exécutions acconplies
    lundi a Bagdad.

    Un important service d'ordre
    les ayant empéché d’accéder au
    Consulat les manifestants ont .dé-
    filé dans les rues de la Ville,

    @

    K XX
    LONDRES (AFPÂ¥

    - Un étudiant a . été blessé.
    mardi au cours d’unc mélée avet
    le personnel de 1'Ambassade
    d'Irak 4 Londres, sur le toit de
    laquelle il venait de hisser un
    drapeau israél.ien. Le blessé, at-
    teint semble-t-il d’un coup de
    couteau, a été hospitalisé,

    Tandis qu'il était transporté
    ) Vhépital, des manifestants se
    sont rués sur l’ambussade. La
    police qui venait de recevoir des
    renforts, et qui était massée sur
    trois rangs a contenu la poussée
    des manifestants. ,

    X KX

    KARACHI (AFP)

    Le maréchal Ayub Khan, pre-
    sident du Pakistan, pourrait étre
    umené & proclamer la Jot martia-
    Je, estime-t-on dans certains mi-
    licux, en raison de la crise qui
    pread des preportiuns de plus en
    plus séricuse, apres la tragique
    journee de lunds. Dans ce cas,
    on se-demande csi le président
    ne sera, pas contraint — d'agir
    comme son prédécesseur, le tré-
    néral Iskandar Mirza qui apres
    le coup d’état d'octobre 1958
    gwil avait fait en collaboration
    avec Ayub Khan avait du céder
    tous ses pouvoirs a ee dernier,

    Jusqu’a présent, li solution
    de la erise reste entre les mains
    du président. Mais on fait re-
    marquer que la situation s’ag-
    gravant alors que le Pakistan
    dispose relativement de faibles
    forces de police, le président
    Ayub Khan pourrait faire appel
    a’ l'armée pour intervenir direc-
    tement.



    'L’Architecte Albert

    Mangones
    (Suite) ‘

    lut en l’appelant 4 cette impor-
    tante fonction.

    Le Cénservateur des Sites et Mo-
    muments historiques est un fonc-
    jonnaire relevant ‘du Départe-
    ment de l'Education Nationale.
    Son aetion est bien définie dans
    Ja loi du 23 Avril 1940 qui envi-
    sage les moyens de’ préserver les

    valeurs cultureNes, Jes monu-
    ments et sites du pays.
    L’audience terminée les nom-

    breux amis de l’Architecte Man-
    yoneés présentérent leurs compli-
    ments et leurs voeux’ les meil-
    leurs. Nous y ajoutons les nétres:
    en lui souhaitant fructueuse. be-

    sogne. ee



    AU CINE MONTPARNASSE
    Jeudi 30 Janvier 4 6,h. et 8 h.
    TROIS EPEES DE. ZORRO
    Entrée Gde 0,60

    ASSSLSSSSSAAAAAS I ATSS VS A SLALASAAAAS D2 SILLS IT aS wes

    L’Ecole de Commerce JULIEN CRAAN

    La

    La



    Renseignements et Inscriptions,

    inaugure en

    Cours Intensif de

    d@Aott a

    . Mars prochain un
    lére. Année de

    Comptabilité Américaine.

    Année de ce Cours se fera
    1969,

    20

    Décembre

    . 3 Ty:
    rentree aura liew le Dimanche

    2 Mars,

    tous les jours, sauf Samedi et

    Dimanche a 'ECOLE DE COMMERCE JULIEN CRAAN, ave-

    nue Christophe et Rue 6.