Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text

























































LE PLUS

\ QUOTIDIEN |.
ANCIEN DHAITI
FONDE EN 1868

: <—_——_ivnte

Directeur - Administrateat
MAX CHAUVET



MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE.

i

" PORT-AU-PRINCE. (aarti)
PHONES: 2282 = 2482

P.0. BOX:









1816 oe. Z



No 27.642

788me ANNEE

VENDREDI 27 SEPTEMBRE 1968 ~~~.



— Le Prochain séjour de
Galo Plaza en Haiti

PROGRAMME DE LA VISITE EN HAITI DE SON
EXCELLENCE MONSIEUR GALO PLAZA LASSO
SECRETAIRE GRLNERAL DE L/ORGANISATION DES

. ETATS AMERICAINS (OBA) ~

Lundi $0 Seapiembre 1968

8 h 5S am—

Arrivée aA l’Aéroport Frangois
Duvalier de Son- Excelleace Mon
sieur Galo Paza Lasso, Secrétai-
‘ve Général de ’OEA, pax le vol
482, de*la Pan American Airways
Tl est accueilli A sa descente d’a
vion ._par une délégation compo-
sée : du Secrétaire d’Etat des
Affaires Etrangéres; du Secré-
taire d’Etat des Finances et des
Affaires Economiques; du Chef
du Protocole; du Directeur Ad-
-joint de:l’Office de l'Union Panx
méricaine (OEA)

et d'un Officier de la
. Présidentielle,

11 H 00 a. m.

Son Excellence le Président a
Vie de la République recoit en
audience spéciale au Palais Na-
tional Son Excellence Monsieur
Galo Plaza Lasao.

Du Péristyle du Palais, le Se-
crétaire Général. de VOEA recoit
Jes honneurs militaires par un
pataillon de la Garde Presidentiel

ay H 380 aM.

Réunion de travail de Son Ex
cellence le Président & Vie de Ja
République assisté de quelques
membres dy Cabinet Ministériel
avec le Secrétaire Général de 1'O

1 H 00 P-m— Déjeuner libre

5 H 00-p

Visite den Son | Excellence Mon-
steur Galo Plaza Lasso A Son
Excellence Monsieur le Secrétai-
re d’Etat des Affaires Etrangé-
res au Palais de ja Chancellerie.

5 H 30 P.

Cérémonie™ de ‘signature de Ac
cord sur le fonctionnement de
VOffice de ’Union Panaméricai-
ne siégeant & Port-au-Prince; par
le Ministre des Afaires Etrange-
res et des Cultes et le Secrétai-
re Généra] de ’OEA.

Garde



La Télévision
Canadienne 4
La Gonadve

Un groupe de quatre techai-
ciens de la Télévision Canadien
re Dr. Michel Porter, MM. Ro-
bert Leitch, D. Mac Donald, E.
Defay est revenu hier de’ La
Gonave ot ils ont réalisé un
film sur le projet de Réhabilita
tion Rurale en exécution dans
par VEglise Méthodiste
d’Haiti avec-la coopération tech-
nique du Département de 1’A-
griculture,

En effet, renseigné par divers.
Inspecteurs sur la grande effi-
,clence des. travaux réalisés 4 La
“Gonave sous la direction de I'A

gronome Gabriel Nicolas, OX -
FARM, -l’organisaiton qui finan
cea leg travaux l'intermédiai-
re de'l’Eglise Méthodiste d’Hai-
ti a jugé nécessaire de réaliser
un film pour la Télévision ca-
nadienne afin de renseigner le
public sur ses activités en Hai-

. ti et stimuler ‘davantage le grou

pe qui parraine le projet.

Mr. Potvin Chargé d’Affai -
res du Canada, le Rev. H. O.
Mc Connell, Agro nome G. Ni-
colas, le Chlonel’ dk de Armée du
Salut Mr, Massillon de la Cham
celieris Haitienne et dive ses au-
tres personnalités les ‘atbendaient
& VAérogare. Frangoig DUVA -
‘LIER & leur arrivée, lundi ma-
tin, par ls PAN AM de 8 h. 56.

Tous ces -techniciens de la
Télévision ont été bien impres-
sionnés par les différentes pha-

sea des travaux. qu’ila ont filmées,
Tig” ont = aussi enregistré ’ des
chants exécutés par des adultes
travaillant en combite’ et par
les enfants de l’Ecole du Projet.

lis sont tous trés intéteseés .&
la propagande touristique en fa
veur.du pays.

Avant de ils feront dee .
van partir,

photos . de Vatelier. dew

16, Berit’

Pes « aires ‘par Varmée, da. ‘Balt

7h 30 pm— |

Son Excellence le Président &
Vie de la République et Madame
Francois Duyalier offrent une
réception en lhoneur du Secrétai
re Général de POEA, Son Excet
lence Monsieur Galo. Plaza Las-

Mardi der Octobre 1968.

7h 8089h a. m.—

: Réunion de travail avec les Re
présentants VOrganisation
des Nations Unies, dé la~ Ban-
que Interaméricaine de. Dévelop
cement de Office. Sanitaire Pa
naméricain au Bureau des Na-
tions Unies en Haiti.

9h 80 am.—

Offrande. Florale au Mausolée
Jean Jacques Dessalines.

10 H 00 am—

Visite de Son Exccilence Mon
sieur Galo Plaza Lasso a Son Ex
cellence Monsieur Je Secrétaire
d’Etat des Finances et-des: Affai
res Economiques au Falais des
Finances.

10 H 30 a.m.---

Cérémonie de Signature

(Suite page 4, cal. 8)

de

Les Etudiants Mexicains

sont décidés & poursuivre la lutte

MEXICO, AFP.— — ‘

Les étudiants mexicalns en gré
ve sont décidés & apie
leur lutte cofite que colite

. gue d’interrompre la te rie.

les Jeux Olympiques, qui doivent
&tre inaugurés le 12 octobre.

Un SE eenque * snpositid de
forces mil.taires et policiéres ap-
puyé de véhicules blindés déplo-
yés au coeur méme de la Capitale,
a empéché mercredi soir les étu-
dianta de manifester.

Mais A ce moment méme, les
étudiants ont remporté une indis-
cutable victoire qui peut influen-
cer la suite des évenements. Povr
la _premiére fois dans I‘histoire de
cette institution, le Conseil de ]'U
niversité autonome a refusé a !'u-
nanimité la démission. du Recteur
Javier Barros Sierra, dont la per
sonnalité prénd un relief de plus
en plus marqué & mesure que se
prolonge cette criee, .

Tous les membres du Conseil
se sont solidarisés sans_réserve
avec leur Recteur, qui avait: pré-
senté sa démission aprés loccu -
pation militaire ae l'Université,
également sans précédent. :

On ignore encore quelle sera
Vattitude du Recteur, cible préfé-
rée du puissant perti révolation-
na‘re: institutionnel qui exerce le
pouvoir depuis un demi’ siécle.
Mais les étudiants, dans un com-
muniqué de leur Comité National



Chronique de la 38¢me
Convention Annuelle
de PASTA

..La journée du Mercredi fut
trés difficile pour Odette Wiener,
Caridad Dorsainville et les au-
tres dames qui les assistaient dans
Je service d'accueil au Lana
d’Haiti, Terre de Soleil, de J’Ast
et du Sourire, car le Stand Hai-
tien accrochait attention de tous
les agents de voyage et touristes
qui faisaient le va et vient entre
E] San Juan et El =n Et
ces gens qui s’y ar: it
les petits Sveulaint pas les =
punch, 0 ne vo
silentides “articles ‘Slee de Yartisanat
haitien qui étaient expoeés sur
des sofas ct accrochés aux murs
‘exergaient sur eux une trés gran-
de tentation.

Ces. dames ne pouvaient que ré
‘pondre avec le que ces ar-
‘ticles ne seraient donnés en ca-
‘deanx que le vendredi et le sa-
medi. .

Les Echos du succts du spects:

Pension Spéciale

_ Article ler—- Une allocation
mensuelle de MILLE GOURDES
ee eraton apéciaie a” Mada.
tre pension # -
me Veuve Michel BREDY, née
Ermite MARTELLY, et A ses
enfant, mineurs Marie Lourdes
et Marie Ange BREDY.



cle offert la veille par la Troupe
des Ballets haitieng autour de la
pise:ne d’Et San Juay portérent
un grand nombre de gens & ve-
nir se reseigner pour savoir
quand et od ¢ette troupe. “allait
offrir ‘son ‘prochain:

C’était pour. jeudi
autour de la piscine d
cana Hotel.

Mercredi aprés midi, M. Fou-
card et les membres de sa suite
immédiate avaient rendez-vous
avec Wally Pierre, Commenta -
teur de la Chaine 18 (affiliée A la
CBS) .de la Télévision de San
Juan.

A quatre heures, le Consul Gé-
néral” Fritz Cinéas et M. Jean
Saure]' étaient venus chercher
MM. Foucard, Théodore et Jo-
licoeur pour les condu-re au Con-
sulat Général @’Haiti d’cd ils al-
laient, partir en compagnie de
Mile arcia Newberger, Secré

taice de Wally Pierre pour Gue-

ynabo od #¢ trouve la station. |

ve Pendant deux heures qui pas-

eres mid midi

’ sbrent ‘avec la rapidité des mo-

ments heureux, M. Foucard, Théo-
dore, Saurel et Jolicoeur joui -
rent de l’Hospitalité délicieuse
du Consul et Mme Fritz Cinéas
qui avaient aussi contme invités
M. et Mme Pierre Roy, M. et
Mme Maurice Carrié, Mile Evely-
ne Acerouch,

(Suite page 4, col. 8) ¢



«LE MONDE» ET

La Vie Internationale

: Les entretiens Franco - Alle-
mands s‘annoncent difficiles, no-
te «
voyage du Général De Gaulle a:
Bonn, ot selon Roland De Cour,”

Correspondant particulier le ton:
monte dans les miligux politiques
allémands. qui’ refusent' ‘d’envisa

ger'la signatare da Traité de'non |
prolifération des armes atoni-*
ques, Jean, -Bchweebel, de. son. cé~'

‘mands viennent ‘de sommer le:
- Chancelier Kiesinger de parler.





































ice des:

‘Tous les Partts alle-




plusieurs elf.

‘deni “Bcouts de
le ite catholique fran

approuvé
f rence 00 ss la: toute” Even se tlennent préts

e au Général De Gaulle
Le Chef du Gvt de Bonn trou
vera sana doute en face

lui un homme ulcéré, par les rene
tions d'un Gouvernement qui ne
lui parait ni, jouer régulitremens
les régies de l'accord de coopera

vec éner,

. tion Franco - allemand conclu en

1968, ni comprendre les facteurs
indispensables d'une grande poli
tique européenne d'Indépendance
et de Paix.

XEXX

L'éditorial: du «MONDE
consacré A la succession difticile
de M. Daniel Johnson. Ayant “tait
le ortrelt ‘des successeurs éven-

; le‘journal poursuit-:
nbsoealte de trouyer venidement
un: ‘successeur AM. Johnson est
@’autant plus urgente que les dis

ge wussions | constitutionnelles cuver

We "tea au mois de’ Mai dernier entre

Jes: Provi: et le Gouvernement
canadien ‘supporent, de la part
du'-Québec' une option claire et
précize A opposer aux conceptions

. pont atre trop vigides de M, Tru

"hen, Envoyé apé

Selon Philippe p
le. Gouvernement

‘eial-& Bucare:

éventualité dans la Rou
manie ‘devant Vorage.
bigbemicte tries
'échée dea négo-
révision des ac-





cations ua Fn ° - -, Amé
ricaina; ‘Waal n st Von Fe tae in



spension des” 0 ee eat
ane ane | on fait

est.

de Gréve, rendu public jeudi ma-’
t.n affirment qu’accepter la dé-
mission du Recteur, qui a donné:
le plus haut exemple de civisme; °
signifierait reconnaitre que l'Uni- ;
versité est morte en tant qu’en-"
ceinte de Ja pansée, Q
Le Comité de gréve considére:
dans ce document, que le conflit |
actuel résulte du fait que le Mon-i
de étudiant représente en ce mo-j{
ment la conscience la plus active»
du pays, qui refléte tous les maux }
qui _assaillent le corps malade de;
la Nation. :
Tout démontre que le dialo-§
gue ouvert n’a pas empaché leg!
étudiants' d’étre attaqués par des’
torees considérables, ajoute ; le
communiqué qui préc'se que la,

: pourauite de la répression ne peut

qu’aggraver te conflit et rendrd
plus diffic:le sa solution.

La seule solution véritable est.
la réponse du Gouvernement aux.
révendications estudiantines, con.
elut le Comité de grave.

» Ces revendications sont tous
jours les mémes: Le Corps des.
Granaderos, fer de lance de la ré-
press:on, doit &tre dissout, Ices had
tes autorités directement respon-
sables de la politique répressive
doivent étre démises de leurs fone ;
tions.

La population de la Capitate;
est loin d’approuver Faction des'i
étudiants lorsque celle-ci dégéné-
re en scéeeg de violence comme:
celles des derniéres nuits. Il est’
certain que l’apparition des grana- -
deros déchaine Vhostilité de hom °
me de la rue.

Proragation de
rEtat 4 de Siége ‘
au Guatémala

a8 AFP..— }
Liétat de siége établi le 28
Aofat au Guatémala, A la suite de
Vassassinat de VAmbassageur a:
méricain John Gordon Mein a été
prorogé par Décret. de la Prési:
dence de la République publié
jeudi soir dans la Capitale aaté-
maltéque, pour une péricde de 30
jours A compter du 27 Septem-
re, Le Décret publié par la Pré:
sidence justifie’ cette’ mesure -- pear
le fait que les motifs qui ont per-
turbé la paix sociale et lordre
public ne sont pas disparus.



Le nouveau Premier
Ministre du Portugal





Marcelo Castano
LISBONNE (AFP) —

Grand, | mince, le regard vif
derriére les lunettes, l’expression
volontiers accueillante, le profes
seur Marcelo Caetano qui a, 62
ans succéde au Président Sala -
ar, nest pas un inconnu, Au
contraire, il a servi le régime
auquel il est attaché par plu -
sieurs Heng depuis son jeune a-
ge. Il a été Ministy des Colonies
pendant la guerre. .

1955, il deviendra Ministre ‘ae
YBrat a la Présidence et
geait-on dauphin du régime.

-le régime corporatif,

ju- '

‘Mr Marcelo Caetano

Cette promotion politique, il
.la devait notamment pour avoir
soutenu le premier la thése que
instauré
par le Président Salazar, possé
dait des virtualités propres qui
lyi permettraient de survivre &
son créateur, Ce discours fut

_. Prononcé en 1945 & un moment
‘ot le Congrég de l’Union Natio

nale (je rassemblement. gouverne
mental) devait trancher le pro-
bléme de la continuation de la
République ou de Vadoption. de
la formule monarchiste autori-
taire.

Balayant les questions de Mo,
narchie et République, le profes
seur Marcelo Caetano, avait dit:
Salazar n’est pas immortel...
Je crvis que la gigantesque per
sonnalité de Salazar loin
détre un danger pour l'avenir

du régime constitue et constitue -

ra toujours un patrimoine ines
timable,.. qui représentera ‘en

tous les temps pour ses continua ~

teurs la plus noble et la plus
éloquente deg legons et le plus
stimulant et fécond des exem-
ples. Et de conclure: J’ai le
ferme espoir que l’Etat nouveau
(c'est & dire V’état Salazarien)
se maintiendra sans difficulté
sur la route tracée..,

Ses facultés de travail soht
énormes, Si ges travaux dans le
domaine dy droit administratif
et du droit fiscal et sur le
droit corporatif n’étaient pas 1a
pour lattester, il suffirait de
citer la publication sous son égi-
de lorg de gon séjour au pou-
voir (comme Ministre & la pré-
sidence ou mieux. Ministre Subs
titut) d’un travail monumen -
tal en plusieurs volumes conati-

Suite page 4. Col. 5,-

. ey o - a
DEKNIBKE HMEUKE

PARIS AFP.— Gaston Monner
ville, Président du Sénat depuis
plus de 20 ans, a annonecé ga dé-
cision de ne pas solliciter le re-
nouvellement de son mandat,

ane F estivals
a a les mois d’Octobre et de
Novembre se tiendront & Lima

. des Festivals de Peinture et d’ar



L’Inauguration de
la Clinique de Gressier

Parmi les manifestations — qui
ont marqué cette date faste
qu’est le 22 septembre, l’inaugura
tion de la clinique de Gressier de
meure une initiative qui s’inscrit
dans le vaste programme sanitai
re et social du Doctrinaire du
Bien Etre généralisé qu’est le Dr
Francois DUVALIER, Président
& Vie de la République.

A cette occasion, une foule im-
mense composée des habitants
des différentes sections de lo
Commune de“Gressier, des offi-
ciela venus de Port-au-Prince, des
V. S. N. de la région, s’est réu-
nie dés deux heures p.m. en vue
d’accueillic le Représentant da
Président & Vie dela République.

Le Président DUVALIER dont
le constant souci est d’assurer le
devenir de cette interessante loca
lité o& Tl a passé les plus belles
années de Sa carriére médicule
s’était fait représenter, en la cir
constance, par le Sous Lieutenant
Acédius St Louis, de la Garde
Présidentielle,

La cérémonie débuta A 5 h 30
p.m. -par !'Hymne National chan
té par un groupe d'éléves, Puis
divers orateurs prirent tour &
tour la parole entr’autres le Ma
gistrat Communal de Gressier
un notable de la région, le Chef
de’ la Division de Médecine Ru-
rale au Département de la Santé
Publique. .

dernier orateur fut le Se-
crétaire d’Etat de Ja Santé Pu-
blique, Dz Fritz AUDOUIN qui
prononga un important discours
que nous Prenona_ plaisir & pu-
blier RouR

Monsieur le "Représentant du’

Président & Vie de la République,
Monsieur le Président et Dis-

tingués Membres de Ja Commis-

sion Communale, :

Monsieur le Président de la
Croix Rouge Haitienne,

Monsieur le Curé,
Mesdames, Messieurs. ,

S'il est un honneur auquel je
suis vraiment Sensible, c'est bien
celui d’avoir ' participé active-
ment aux différentes étapes qui
ont abouti 4 la transformation
de cette Clinique que nous inau-
gurons aujourd'hui.

Jamais le Département de la
Santé Publique ne s’est senti aus
si immensément honoré en la per
sonne d'une Secrétaire d’Etat, de
procéder a Vinauguration dune
Clinique aussi magnifique, aussi
spacieuse et si techniquement
bien réalisée.

Avee tout ce qu'évoque Gres-
sler en cet aprés midi du 22 Sep
tembre qui est pour tous les Du-
valiéristes la journée du Souve-
nir, j’arrive difficilement a conte
nir l'émotion qui me gagne a ae
complir la mission qu’a bien vou
lu_me confier Son xcellence,
VHonorable Docteur Francois
DUVALIER de présider, en Son
nom, cette cérémonie dont il a eu
a reculer la date tant, en la cir
constance, il Lui a tenu a coeur
de venir personnellement revoir
ce coin de terre qui Lui est com
bien cher est pour Lui plus
qu’un patelin, le berceau de Sa
vocation pour les masses de V’ar-
riére pays,

(Suite page 2)



La Répartition des fonctions a
- Piastitat de Promotion du Café

_ Secrétaire - Général ; Frédé
rick Télémaque

Avocat Conseil : Me. Belotte :

Blémar ~

Chef du Service de la Promo

tion : Agr. Jean Prophate
Chef de Ia Section des Etudes:

et Recherches. Agr. Wilner Pier

re-Louls

tion : Agr, Yves Saintil '
Chef de la Section de Propa-
gande et Information ; Agr. Her
ge Garoute
Chef de la Section des Seats
tiques et Prix : M, Antoine W.
Lambert

Chef du Service de la ‘Co
mereislisation : Age. Etienne ne
Augusdn



Chef de la Section de Produc .

‘ Personnel :

Chef. de la Section du Com-
merce Extérieur : Mme Olga F.

espes
Ohef de la Section du Commer,
ce Intérieur ,; M. Siméon Cadet’
Chef du Service _d’Inspection
st 7 Contréle : Agr. André Le-

“Thspecteuy du Commerce Exté
reur :°M. René Jean Guerrier.
Inspecteur du Commerce In-
térieur.: M. Eber! Montinard
Inspecteur - Comptable : M.
Michel-Ange Voltaire

Chef du Service de ’Adminis
tration’: M. Murat. Philippe -

Bous “Chef de la ‘Comptabill-
té: M. Louisa Augustin

Payeur. on. Chef et Chef du®
MM. Joneph Damas



“mettre en:

tisanat, avec des concours inter-
nationaux, des foires co:nmercia-
les, deg spectacles artistiques, des
courses de taureaux et des at-
tractions diverses qui arcénerdnt
en la Capitale du Pérou des flots
importants de visiteurs e! de tou
ristes. . :

-Nous sommes heureux dv signa
ler que parmi jes manitestations
prévues figurent le Festival Amé
ricain de Peinture, la [leme Bien
nale de Lima qui accorde’. un
grand prix de Cent Mille Soles
et. d’autres prix intéressants; le
Premier Festival Latino - Améri
cain de l’Artisanat, le Ile Festi-
val de la Foire du Pacifique.

On a préparé pour le 3L cto
bre prochain la représentation
«La Scéne du Rui Balthazars de
Calderon de la Barca ‘dans la
grande salle de l’Eglise de San
Francisco, Le programme des Fé
tes s'achevera par le choix de
Miss Pérou, ie 1% Novembre. en
cette église de Saint lrangois.

Nous croyons que Haiti est dis
posé & participer au Festival A-
méricain de Peinture.

Ce sera’ une occasion de ma-
nifester encore une-fois de plus
les liens-culturels qui nous atta-
chent & cette République Soeur
du Pérox.

Au Fil des Jours

Par, Aubelin JOLICOEUR

LE BUT DE LA VISITE ICI
DE Mme ELIZABETH
FENWICK

..Hier soir, nous svong rencon
tré avec plaisir, Mme Elisabeth
Fenwicj. Elle était en compagnie

‘de Mmes Lucienne Doitnique et

Denise Carrié, au Barbecue dan-
sant de l’Hétel E] Rancho. Mme

_ Elisabeth Fenwick, Gléganle’ et

jolie, est Productrice de films &
Paris et associée aux Entreprises.
Philatéliques PHILATOR de Ge-
néve que dirige M. André Labay
qui vient de réaliser les timbres-
poste en or pour le gouverne-
ment haitien. |

L'émission de ‘ces timbres pos-
te en or & Veffigie du Dr. Fran-
cois Duvalier, Président ‘& vie de

la République, a été autorisée par

le Décret du 12 Juin 1968.

Ceg timbres commémorent le
quatriéme Anniversaire de la Pré
sidence & vie du Docteur Fran-
gois Duvalier,

Cette série comprend un timbre
en or fin aux dimensions de 45
par 30mm. Son coiit est de 80
Gourdes. ©

_C’éta.t pour remettre cette sé-
rie de timbres poste en or. que
Mme Elisabeth..Fenwick gat vée ici le.19 Septembre d Te

Dscendue'& El Rancho, lie
se deux: semi ;

Eile’ sera rejointe ici
par M. André Labay.

Nous souhattang un:.séjour tou-
jours plus éable en Haiti a
Madame Elisa th Fenwick . qui
épuise Tes : charmes du)pays en
compagnie du Secrétaire..d’Etat
du Commerce et de 1’Industrie



“demain

Lebert Jean-Pierre et si°gracieu- ©

se femme Femande.

YVES LUNOT, INSPECTEUR
COMMERCIAL D'AR
FRANCE ET SA FEMME

' JEANINE NOUS PARLENT

DES ACTIVITES
LITTERAIRES ET
THEATRALES DES
HAITIENS A DAKAR

..Hier aprés midi Par le Vol
d'Air France sont arrivés & Port
aurPrince, M. Yves. Lunot, sa
femme ‘Jeanine, et les ho de
bord. d’Air France, Mies Chris-
tlane Francoise et Claude Marie
«Claudie» Josselin,

M: Yves Camille Joseph Le-
not est depuis ‘sept ans-a Dakar
ou il est Inspecteur Commercial
d'Air France. Il est’ d‘origine bre
tonne. Il a Vesprit étincelant; il
est sduriant et sympathique.

Sa femme, née Jeanine Manuri-
cia Mondésir est originaire de la
Guyane. Elle vit depuis tongtemps
& Dakar. Jeanine bien prise dans
sa petite taille, mignonne, eat. ra-
vissante avec son Joli mipois et
sa peau de: brugnon,

Christiane et e Claudie, hétesses
& bord de la.. Caravelle d'Air
France faisant/le Trajet Miami
Port-au-Prinée .- Antilles ef. la
Guyane, sont jolies et fot gentil- ©

Ces sympathiques ‘visiteurs fran
gais qui ont’ été -accueills
Guy André et. Michel Go

d’Air France ont pris logement 3
V'Hotel Choucoune ow ils -Passent
trois jours.

Yves. et Jeanine nous disent

- qu'ils ont “été. dirigés. vers Haiti

par M.- Jacques’: juische, Com-
missaire. régional “d'Air: ‘France &
Pointe-8-Pitre, un: ‘Pasaionné d’Hai

"Yves et Jeanine avaient toute -
fois -beaucoup entendu . parler
fHaiti. Ils connaissent tras bien

Ambassadeur ...d’Haiti a: Dakar,
Mt - Délinois Célestin qu’ils consi-



‘Vers la Croisade
d’Alphabétisation

préconisée par le. vainqueur cu
22. Septembre

ae

Par Arthur V, GALIXTE

Haiti est classée parmi les
pays ayant le plus fort pourcen-
tage d'analphabets. Malgré la
bonne volonté de certains Chefs

d’Etat sur le plan de l'éducation,
comme per exemple : Soulouque,
Getfrard, Sulomon, Estimé, le
probléme n’en demeure pas moins
‘angoisszant, On faisait trop usa-

ge de procédés & court terme ct
voxpédients pour circonsorire les
maux terribles de ignorance, car
ce dénouement intellectuel, gst ac
centué d’un dénouement matériel.
Nos gouvernements, comme c’est
d@ailleurs le cas: pour ceux de
tous les. pays sous-développés et
surpeuplés, face i-cette ignoran-
ce dans laquelle croupit la majo-
rité des citoyens, sont impuis-
sants. Les dépenses que récla-
ment de els programmes outre-
passent: nos finances, .Attaquer
de’ front; ce,probléme risque de
faillite la caigse -pu-
blique, . C'est seul par un biais
quwon pourrait V’affronter. Ce
biais,. c'est celui que le Dr Fran
‘gels DU VALIER a eu la gloire

Gécouvels : -Croisade d’Alpha-
. bétisation, & -Yéchelle nationale.

: ce..n’est: point -oeu-
C'est
Ten Ia: ‘tache de la nation, Inté-



ment social ne doit pas étre lais-
s6"a Vobligeance de Paction du
temps. La_réalité: eat trop crian-

"“Gette loi d’alphabétization des
masses, sur le champ expérimen-
tal, fera éclater:Jes omires -de.Jié
goisme et de” V’individualismé
outrance, vestiges de la bourgeoi
sie. féodale et senii-colonialiste.
Avec’ elle, Phomme :haitien: sera:
dégormais projeté sur Je ‘chemin
du: progres, Kibéré de ce de‘ ;centiment»
par le complexe,
manque de confi
refus méme de reconnaitre Je pa-
trimoine* national

éwiorité,










une Importance
fidative. Elle tendâ„¢
la masse pour un




pire’des”

des pays qui, au ‘Sebut tu:
confrontaient ces
mes, tant économique
pulation Se ste .
Taction: OP!

_diants des autres Sections.



qui se manifeste

en soi, le”

dérent..comme un vrai homme du

’ monde, et -aussi ‘Jes ‘artistes hai-

grand potte Jean
Lemoine et sa

tiens -dont le.
Brierre, Lucien

femme, née Jacqueline Scott
Gérard Chenet. — .
Ce ‘sont ces artistes haitiens .

qui animent la vie . littéraire | et
théatrale A Dakar, nous disent
Yves et Jeanine. L’on peut dire,
ajoutent-ils que la Radio de Da-
kar est haitienne. Ses principaux
speakers sont Lucien Lemoine et
Jacqueline Scott Lemoine. — .

Yves, Jeanine at Claud‘e Jos-
selin ont diné hier soir avee nous
au.Barbecue dansant d’Ei Ran-
cho, ot s’étaient joints & nous
Abner Jean-Louis et Marga et
Gaston Baussan. ,

Jeaniné a le: sens du, rythme
d'une fille des Iles.

Ce. soir, Yves, Jeanine, Claudie
et Christiane, dineront au Shan-
go Room d’Ibo-Lélé avee Guy
André, Michel Gonzales et nous.

Nous leur souhaitons la bien-
venue et un agréable séjour par-
mi nous.

LE CONSUL DE. FRANCE ET
Mme ANDRE -TANGUY
SONT REVENUS DE LEURS
VACANCES A PARIS
..Hier aprés midi par le Vol

‘964 d'Air France sont rantrés A
Port-au-Prince, M. André Tan-
guy, Consul a -l’Ambassade de
France en Haiti et sa femme Mi-
cheline
Tis sont rentrés avec Francois
et Michel Parmentier.

André et Lizou ‘viennent de
“ppaser deux mois de ‘vacances a

‘aris,

‘Nous leur souhaitons 1a bien-
venue. | ‘

RETOUR pu DIRECTEUR -
DE L’USIS
M. HUGH B. SUTHERLAND
..Hier-vers midi par le Vol 233 ~*

de la Pan Am est rentré & Port-
au-Prince, M. Hugh B. Suther-
land, Attaché Culturel de I'Am-
bassade Américaine ou Directeur
de USIS.

‘ Tl vient de passer une dizaine
de jours & New York ot il s’était
rendu avec sa charmante femme
Mary. Tl y a été: -yoir ‘ses. filles
dont Mme Nina Frazier qui pas-
se de Long Island & Manhattan
avec sa famille, 7

Hugh -nous dit que Mary passe .
encore une semaine dans 1a Gran
de Ville pour” aider Nina a s’y
installer.

a été accueilli par son Az-

sistant, Harvey.

Noug lui souhaitons Ja bienve-
nue,

zrxr
Mme GERARD ELIE JOSEPH
EST RENTREE AVEC SON
NOUVEAU-NE
..Dimanche est renrée a Port-

au-Prince, ‘Mme Mariette Elie
Joseph, jolie 6pouse dy sympathi-
que Commercant Gérard Elie Jo- -
seph. Elle est accompagnée de ses
enfants, Gérard Elie Joseph, Jr.
et Mario. .

Mme Gérard Elie Joseph, née
Hage vient de passer ‘quelques

(Suite page 4, col. 5)



A la Faculté des
Appeté

“Article ler— La Section de

Mécanique et d’Electricité
‘commmencera & fonctionner a ja
“Faculté* des Sciences’ dg Ia ren
trée d’Octobre 1968.

Les étudants admis 4 se spé
cialiser eh Mécafiique- et'en Elec
tricité. sont astreints aux mémes
réglements que les autres étu-

‘Article 2-— Comme. pour les
Sectiong de Génie- Civil et d’Ar

. chitecture, la durée de“la spécia

“lisation est de deux ans. Néan
moins Vorientation des étudiants .
désireux de ae spécialiser en Mé
~ canique et’ en Electricité commen -
cera dés Vannée post-préparatoi-
re,

Article a Outre Jes. cours
qui leur seront dispetisés aux hea
Teg réguliéres A la I Faculté des.
Sciences et & l'Institut Francais.
Jes étudiants de la Section de

res, les jours. de: casse, .et aux

périodes des vacances. un entrai
nement ‘intensif: dang les: Tech-
niques propres..& leur. epécialiaa
tion, tant dans’ les Services et
chantierg dp -Gouvernenient, ‘tela

2° les. Travat i Seagge et. les.


































PAGE 2.


























ro
SOOO
CoE OE
ect mL CC
Ya



HORIZONTALEMENT :

1 — Fut un célébre chef de
parti — Coule en Autriche

2 — Marque un renvoi

3 — Conjonction — Adverbe
—. Pas tombés dans ’oreille
aun soutd

4 — Pas réguliére

5 — Qui ne peuvent se dispu
ter — Type américain

G6 — Adverbe — N‘entrer pas
dans celle du lion

7 —~ Il incite au pardon —
Qui tente le collectionneur









PROBLEME No. 294

a

8 — Argue Ia garda — Vole
‘_. I] donne envie de s’évader
9 — ll ne sont pas naviga-
bles —. Arréts de circulation
10 — Espéce d’euphorbe.

xxxx
VERTICALEMENT.

I — Faisait partie de la gar
de du sultan
“YE — Les bras maternels en

sont un pour lenfant — Toi et
lui

Ill — Note — Bien ou mal
selon leg jours — Qu’on n’a pas
& apprendre :

IV — Crest aussi un voleur

Vv — Bleve — Dont on ne
peut plus ti:er parti

VI — Conjonction — Oreille
d’homme ,
VIL —. De sa richesse dépend
ga cultu-e —~Ponctwe parifois

une volonté enfantine — Il rend
plug. de services qu’un valet
VIIT — Qui concernent une
monture
IX — Fait tort — Barbe qui
ne connait pas le rasoir—
KX — Fo-mule magique —
Liun des quatre.

L'Inaugurati

Aussi jamais une auguste ab-
sence n’a été pour mor et pour
vous tous ici p.ésents une vision

aussi réelle, Vous comprendrez du -

soup le poids de la tiche gui m’é
erase en lisant linscr.ption que
porte le marbre Ja prewicre pier
ire de cet Edifice: de Gressier. a travaillé Je Dr.
Frangois DUVALIER: ~

16 Mars 1943 au 26 Aofit 1944
16 Jutet 1945 — 16 Aout 1946
Aoat 1960 — & Décembre 1954
L'Histoire de la Clinique de
Gressier est encore plus émouvan
te, La-haut, deriére cette propri¢
té s’estompe dana sa vétuste grise
l'ancien bdtiment qui serva.t de

Centre de Recherche. Dans quel-—

ques instants vous eéprouverez
comme moi, certainement, le be-
so.n de vous recueillir en fran -
chissant le seuil de cel éd-fice
quand vous foulerez les licux of

le «médecin de campagne». d'‘a-"

Jors travaillait et la chambre :us
tique ot, exténué de fatgiue a-
prés une journée de marche dans



a epee

L’ACTUALITE
INTERNATIONALE

DECLARATION :
DE M. HUMPHREY

San Francisco (Californie) AFP.








‘Solution du Problame précédent
HORIZONTALEMENT, I. Iso- HORIZONTALEMENT,
1.’ Endroit; Es — 2. Mouillet

te — 8. Buste; Ruai — 4, Ri;
Airain — 5. Albatre; Ne — 6.
Slave; Ut — 7. Séné; Aride —
8. Asaret; Rit — 9. Leurrée —
10. Elée; Ecrus.

ader &

104 Rue Bonne Foi, P. 0: Box 962

NOUVEL ARRIVAGE

Avérée — V.
Th; ty;
Re —
Etain; Dieu — X. Seine; Et





D’ARTICLES DIVERS



Chaussettes — Porte-feuilles.
Portes-monnaie en cuir — Bijoux en or —
Parfums.
Articles en argent de la fameuse marque
Soligen.
Chez NADER & Co. vous étes assuré de trou-
ver des articles d'une qualité remarquable a

des prix toujours raisonnables.














The only electric shaver -
with a dial that-adjusts to your ekla
_ and beard to give a closer shave.





ral Daa ATION
RAINS DB VALS.

touts de I’

I. Embrassade — II. Nouitles
— UL Dus; Banale — IV. Rit;
Oléate; Eu — VI.
Atre — VU. Terreur;
VI. Tua; Tirer — Ix.


















\

Les Etats Unis ne devront plus

s'engager ¢«seuls» en matiére de
poliique étrangére, a déciaré jeu
di M, Hubert Humphrey.
Dans un grand discours pronon
cé au Commonwealth Club de San
Frane'sco dans le cadre de sa
campagne électorale, le candidat
démocrate A la présidence a défi
ni ce quwil appelle une novvelle
stratégie pour la paix. Les Etats
Unis, a-t-il notamment affirmé,
ne peuvent pas jouer le réle de
genda me global. Les américains
ne le veulent pas et le reste du
monde ne lacceptera pas.
































mondiale.

dité inégalée,

ms



—xclusivite .
xelusivite :
Haiti.

-rales de Gressier, C’est dans




+

4
«LE NOUVELLISTE,

on dela

(Suite de la léro page)



les montagnes abrupbes de* Gres
ster, il s’endorma.t de ce sommeil
profond que seule procure la ga~
tisfaction du devoir, accompli.

Une pieuse pensée. a conmandé
hola Sec.étairerie d’Etat de la
Santé Publique le devo.r de la
restaurer tout en lui conservant
sa phys.onomie d’hicr chargée
denseignement et si riche en sou
venirs,

Lianeienne Clinique dé Gres -
sier qui avait été détruite par le
Cyclone INES est aujourd hui
reconstruite par le Dr. Frangois
DUVALIER, Elle a été ta senti
neile avancée de la campagne an-
tip anique ouverte le lu Mars
1943 avec un Etat Major compo
sé du Dr, James H. DWINELLE,

du D:. Franco g DUVALIER, du

Dr, Michel ROYEREH et de Mr.
Rudolphe FRANCOIS. Faisaient
également parite de cette équipe,
pour ne citer que ceux que no-
tre. mémoire inf.déle a pu retenir
les Drs, Auréle Joseph, Roger
St. Victor; Hubert Delva, Char
les Rousseau, Félix Colimon,
Nerva Gousse. Sylvio Célestin,
Martial Pauyo sans oublier une in
frmiére compétente et dévouée,
Miss Anite Brice etc.,, etc...

Cest & cette Clinique que la
campagne antipianique mit a Dé
preuve ges premiers plans de ba
tale, procéda a ses premiéres ex
pérences ‘et enregistra ses pre -
miers résultats. .

La mission d’avant - garde as
signée au Dr. Francois DUVA -
LIER dans cette croisade a été
l'occasion de sa premiére confron
tat on avec les miséres de Ia pay
sannerie des quato.ze sections ru
le
creuset de cette immense détres
se que naquit en lui la mystique
de V'arriére - pays.

Gressier et sa vie'lle clinique
restaurée peuvent, & bon dzo't,
réclamer l’honneur d'avoir été le

«BRYNJE» et deux, grandes m ar ques de renommée

«T» SHIRTS — CHEMISETTES ET SLIPS HOMMES ET ENFANTS
Quatre mailles différentes. Lavable 4 la main ou &

. CREES spécialement pour les tropiques...
JOE ETIENNE 1877 Ruelle Carlstr

\
——

point.de départ des.croisddescol
lectives Grizées actuellement ala
hauteur de normes inte,hationa -
lea dans la lutte contre les mala
dics transm/asibles,

La science, le dynamisme, le
grand esprit d’apostolat qui ani-
merent cette premiére équipe
dont ie Dr. Frangois DUVALIER
fut le b.uve capitaine, ont ta.t
entirement le suects du projet -
p.lote de Gressier étendu dans 1a.
suite & tout-le pays, ~~ ,

C'est donc, Mesdames, Mea’ -
sicurs, en se penchant sur la
grunde souffrance de nos masses
rongées par le pian, la maiaria,
Vhelminthiase, Ja sous-al.mensa -
tion gue le Dy. DUVALIER s’en
gagea dans la voie qui devait le
dés gner pour la grande tache
de réhabilitation de ia Nation
Ha‘tienne,

_ Onze ans aprés \historique.
journée du 22 Septembre 1957,
‘oeuvre de réparation nationale
entreprise sous Vég.de de la Ré-:
volution Duvaliériste se pourauit
dans la paix et cont.nue de se
matérialiser dans la réalité hai -
tienne se traduisant en conquétes
sociales multipliées et élargies.

En co jour anniversaire que
nous vivons tous dang |’allégres
st, unis par les mémes sentiments
de gratitude, il est opportun . de
rappeler que c’est ici plus que
partout ailleurs que le symbolis
me de cette journée acquiert sa
pleine d mension, car nous’ voici
ou scin du pays réel, nous voici
en prise directe avec les masses
de Varriére pays in‘ensifiant par
teur ferveur Ia chaleur du. dialo
gue et l'intimité de la commu -
nion,

La cérémonie de cette aprés-
midi revét une ‘autre significa-
ton particul érement émouvante;
elle touche au plus profond de
Son Etre, Vhomme Providentiel
























la machine — Soli-

Chaque unité est coupée & la MAIN. Chaud en Hiver — Frais en Eté.

METAL DEPLOYE

AIR CONDITIONNE

LUNE DE MIEL



}
i
i
|

oem Port-au-Prince,
























mac et
dégu-










Joje,émotion, fierté, comment
ces ‘sentiments ne se.alent-ils pas

ressentis .pour.le-Savant,-le, Cuer...

cheu., ie Mmedecm au moment od
se dresse devant Lui cewe oeuvre
vive, Son Veuvre dediée & la San
té.et qui marque l’erection d’un
nouveau bastion suc le front ot
li 1utve> depuig -36 ans contre-la
andladie: 2 5 oy ae

Depuis onze ans, de semblables
inaugura¢.ons:.ont, eupour cadre
de nombreuses lozalites' de I'inter
land; mais 1a cécémonie de ce
jour prend une ‘nouvede dimen
sion, cele d‘un véricapie pélerina
ge aux sources, C’est & pa.tir ae
Gress.er, devenu un haut-iieu du
souvenir, un vrai’ sanctuaire que,
notre Chef Bien-Aimé rayorfnait:
sur toutes les campugnes avoial,
nantes.

Crest ici que se trouva.ent
Sow port d’attache et Sa base o-
pée.ationnelle. Sa Vie et Son oeu
vre sont marquées & jamais par
Vexpérience de Gressier. Et cette
experience 8 fait date dans I’h.s
torre du teaitement du pian en
Haiti.

Au dela de nos rives, le Prési-
dent DUVALIER a fat. connai-
tee Gressier. et oeuvre qui s'Y
réalisa.t. :

li y a vingt’ trois ans en effet,
la magist.ale Communication
«Cortripution a Etude du pian
en Haiti» para.asalt daris le bul
letin de l’Associaiton des méde -
cins. de langue frangaise de l’A-
mer.que du Nord,

I] suffig de consulter ce bulle
tin de PUnion Méd.caie du Cana
‘da pour y découvrir les liens in-
times et indéfectibles qui unus-
sent Gressier et son médec_n,

Aujourd’hui ce déferlement de
la reconnaissance de tout un peu
ple soudé & son Leader conati-
tue un motif de: foi et d’espéran
ce, un bel exemple dé ce que
peut le sens de la D.gnité et de
la Souveraineté: Nationale quand,
en ]'liustre Pe.gotme d'un Chet
Transcendant, ij retrouve sa
plus haute express.on.

RR Rt

Il ne me.-reaté, done: qu’p. Yous
popatatio: pheier’

remerciet,f popalationt de
; qu’é vous féliciter au Nom du
| ‘Président & Vie-de la Républ.que,
au Nom dey Déc dost-)’Aimes de
Titan s’est--treth a> vos? sbuf-





s. frances contre lesquelles I] entre

prend victorieusement
Je sang merci

tine, hated
élargie dernicien (Wout popelpiee)
aux dimensions du. develdppentent-~ PASSE

économique et social.
Merci.

Dr. Fritz AUDOUIN
Secréta.re d'Etat.
22 Septembre 1968



Un reméde nouveau
et souverain contre

‘les douleurs

Un médicament . puissant: et

Samedi 4-6 h. et 8 h.-

LA NE a
DES HOMMES PERDUS

SUR LA FALAISE
1.60, et. 2.80

COLLIN
M

Entrée Gdes 1.20 et 2.00

sar

~ MAGIC CINE
EN :

ntur











rompu et cynique)

nde ‘cor

A BRL
(C'est: Ia}



Entrée Gdes 1.20 etg2,50
ee ee







Ent.ée Gdes 2.50 et 4.00
CINE UNION
Vendredi A 6 h. 15 et 8 h..15

BONS BAISERS DE RUSSIE
Entrée Gde 0,60

Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 1b
NICK CARTER

VA TOUT CASSER -
(Avec Eddie Constantine).
Entrée Gde 1,00 © :



ETOILE CINE

Vendredi & 6 h. 30 ct 8 h. 30
LE GRAND DEFI ‘
Entrée Gdes 1.20° et2.00

Samedi A 6 h. 30 et 8 h, 30°
LA DERNIERE BAGARRE
(Avec Steve Mae Queen)
Entrée Gdes 1.50 et 2.60

CINE PALACE
Jeudi & 6 hres et 8 hres 15
LA TEMPETE
Entrée Gde. 1.00
Vendredi & 6 h. et 8 h. 15
LE RAYON INFERNAL
(Avec Gordon Scott)
Entrée Gde 1.00

Samedi & 6 bh. et 8 h. 16 -

SER vas

Entrée, Gde . 1.00



ee



-, Vendredi (En permanence)

ineffensif faisant disparaitre ‘ra”

-pidement toutes sortes de dou-
leu~s, e’est bien DOLOROSTAN.

Arthristisme,; goutte (il éiimi-
ne l'acide © urique) rhumatisme
articulaire aigu, rhumatisme
chronique, rhimatisme gouteux,
sciatyque, hydrathrose, arthrite
séche, coliques hépatiqués, -gra-
vellé. Toutes’ tes 'doulétira~ provo-

quées’ par ces ‘affections dispa-

raissent devant DOLQROSTAN:

Les piluleg DOLOROSTAN
cherchent non’ ‘seulement & faire
disparaftre ‘les’ ‘manifestations de
la matadie mais ‘aussi‘A un dé-
truire la: cause. .

Ne continues: plus A souffrir
jnutilement’: il y a mahd¢enant
leg pilules DOLOROSTAN, DO-
LOROSTAN sans danger, -—— ne contient™ au-
cun produit nocif, .

' Deriaiudez’ DOLOROSTAN ‘au
.jourd’hui mame, En verte duns
toutes tes Pharmacies.”



Insertion demandée™
Laboratoires

EM bdedthe t::

Sur les aileg de la clémence,
le void aux régiong éthérées ina
cesibles aux mortels, voil& qu’il
est Jancé. Quoi un sitiple acte
qui semble étre le monopole du



TEES SS

L

Dieu ou St. Esprit; acte diffici+ -

Je A réaliser Gautarit ‘qué les
offenses reprochées “ s‘étaient
portées outre mesure sur les ri-
veg de la conscience humaine,’
Liancien éléva du Professéur
@instruction! religiewse, Feu le
Pére Joseph Béranger, Eléve tow
jours humain, charitable” ~ avec
un dépassement de soi admira-
ble, aujou-d’hul Premier, Méde-
cin Président & Vio, de la. P:e-
midre République. Démocratique

Noire du monde, Deuxidéme du,

Continent. Américain, vient d’at-
teindre ce. monopole,; le. monopo
le du Pardon; style IESUS Ho
minum Salvator, | (1.H.S.) .

Bravissimo ! 1. ft.

Aussi: Jes bénéfioiaines..de la
clémence présidentielle, tes. obser
vateu's . impactiaux, ébe -lués
sont encore sous la narcose de
Vémotion. .

Voici dans le sillage de la
clémence p ésidentielle des om-
bres illustres qui-se mettent aus
si & pardonner.: Ici cest Tous
saint Louverture. le Grand par
donnant Napoléon : ler 'le mal-
heu76ux : :evenhn
attristé de voir le
d’Austerlitz, avec’ les«balafres de
Waterloo, classé. devant LUHisto
re impartiale. ieur “A Saul
Mithr idate,

g ner,

é
mérique noyée dal

_Ja__ yiole:
et Pincorhpréhbrisidt; “ons cut te

jut te

- -réaipiseence, ©
' vainqueur

Annibal’ et” méme’

le Q/and’,
duPont’

daris cette A- |



af rOUR WOUBLI
(Avec David N ven)
“Entrée Gde 0.60

Samedi (En, pe:manence)
LES CONQUERANTS
DE “L’ORIENT

Entrée Gde 1.00

Entrée Gde 0.50 et 1,00

Samedi’ a 6-h, et 8h. 15
ILB.NONT- QUE 20 ANS
Entrée Gde 1.00 et -1.50

MONTPARNASSE
Vendredi'a 6h. 15 et Oh. 15°
TROIS NUITS
DE VIOLENCE
Entrée Gde 0.60

Samedi a 6,h. 15 et B h.j16
AVENTURE A BEYROUTH
(Avec Sarita . Montiel)”

Entrée Gde 0.60 |



floor i .
Dantes-;Descouches Street (op '-
posite Curacao Tvading Bul -
ding)),-just in te
area, not fa’ from:four Banks:
Banque Nationale, -Koyal Bank
vf Canada, Banque Inter - Ame-

ricaine, Banque: Populaire Co -

lombo - Haitienne. Suitable for
any- great-office. .

W'th two toilet -.rooms included
lavatories and water’ - closet.
Sie: 8 m & x 16 â„¢m 10-
BEAUBREN

27 Rue du Magasin de l’Etat 127
Port au Prince Haiti.









_ Entrée Baleon : Gdes 2.00 —

it .
Beaubrun

conimercial









iLa-Troupe -Languichatte -présent
“LASSASSIN SE DENONCE
A MINUIT 13, - oe, .
Théodore"Beau -



»(En:deux-actes:de:
brun) ; :








“Partérre Gdes 5.00 : : :
“

- Samedi & 6 h,
En lére~partie
L’Ensemble N.
En’2ime partie
TOM:DOLLARâ„¢
Entrée;Gde 1.20

Luxe Aato Ciné
_ (DELMAS)
Vendredi.& 7h. et 9h.
L’ENFER DES HOMMES

(Avee Aud.e Murphy) »
Entrée 1 dollar par voiture

Samedi & 7 "het 9 h.
LES DIEUX SAUVAGES
Entrée 1 dollar par voiture ~

et 8 h. 15
‘In-Baptiste |



Drive in Ciné Delmas

















Vendredi & 7 h. et 9 hb.
LE MASQUE DR.

FU MANCHU _.

Entrée 1 dollar par voiture

Samedi & 7 h. et 9 h.
OBJECTIF 500 MILLIONS
Entrée 1 dollar par voiture

AIRPORT CINE

Vendredi &4 6 h. 30 et S h. 22
En ilére partie : .
L’Jmmortel Jazz des Jeunes
En 2éme partie on
‘L'HOMME QUI VALAIT
DES MILLIARDS ‘
Entrée Gde 1.00 et 1.50

‘Samedi & 6 h 30 et 8 k. 30-
LA COLERE D’ACHILLE
Entrée Gde 0.60 et 1.00

CINE ELDORADO
. PLACE-JEREMIA) —
Vendredi A 6 h. et 8 b.-15
LES PARISIENNES S
(Avec Johnny: Halliday)!" <
Entrée Gdes 1,20: 6¢: 2,005 - 2



Samedi & 6 h. et? 8° h:-15
‘ALPHAVILLE

(Avec Eddie’ Constantine)
Ent.ée Gdes 1.50 et 2.50


















" BRECK,

le seul shampooing,
qui ne contient aucun
déteifzent.
En. trois formules
pour cheveux
oe "secs
’ gras.
normaux::

BRECK
























































VENDREDI 27 SEPTEMBRE 1968

Cherchez ta section corrcspo) dant au four de votre anniversaire

ia matssance et vows trouveres les pursprotives ONC

tea autres pour demain.

vous wh

Droit de reproduction totale ou partiel’s rdvoreé.

Propriété King Fratures Syn toate

+= Liscluatwité

«LE NOUVELLISTE>

.. SAMEDI 28 SEPTEMBRE 1968

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIEK): N‘esquivez pas vos reés-
pongabilités car de mauvais résul
tats en découlera.ent plus tard,
sinon immeédiatement. La pério-
de est si favorable qu’1l ne faut
pas perdre un instant pour pro-
gresser.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU -
’ REAU): Influences moyennes de
Véenusy Cette journée sero large
ment ce que“vous en fercz. Mon -
trez votre sens des valeurs ect re-
cherchez ce qui en vaut la peinc,

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Influences de Mercu-
re ussez bonnes. Vous chercherez
les raisons des erreu.s passées et
leur découverte vous permettra
de progresser avec moins de d.ffi
cultes, Certains de vos meilleu:s
aventages viendront de diverses
saqurces impréyues.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANUnR): Les idées et les
plans n’ont pas besoin d’étre d’en’
vergure pour é.re heureux. Ar -
rengez rapidement les affaires
qu. vous condu-_ront & une jour-
née moyenne et conviendront &
VOs qualiteés. -

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Dive-ses suggestions
peuvent vous @tre faites. Consi-
derez - les tou.es avec votre bon
sens naturel. N’acceptez que la
meilleure. Soyez conciliant. pour
dim nuer Ja tens.on mais jamais
au détriment de vos principes.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE {VIERGE): fi n'est pas
possible de se surpasser chaque
jou-. Soufflez un peu, détendez-
vous, par exemple, en lisant. Du
cété professionnel, essayez.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC -
TOBRE (BALANCE): Vous ne
serez pas d’accord avec les idées
de certains mais poursuivez dans
la vo e que vous vous étes tracée.
Evitez Ie sa casme, la tendance
d’étre grossier en pacoles et en

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Vous ren -
contrerez des situations exception
nellés. Soyez consciencieux et
vous arriverez & les dom ner. De

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): Bon
nes influences de Jup.ter qui peu
vent rendre dynamique cette Jour
né. Mais ne vous surmenez pas.
Gardez un peu de temps pour la
détente.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Votre
confiance en vous, votre faculté
de revenir plus fort aprés le com-
bat, victorieux ou non, vous servi
ront au cours de cette journée
qui-n’est pas uniforme. Réflechis
sez, jugez avec indulgence.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU);: Période
de pression et de tension mals
vous allégeréz beaucoup de vos
diff.culués en yous servant de vo
tee be.le ‘intelligence, de votre bon

&
gens et de votre humeur.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS):: Consolidez _ les
gains de la semaine écoulée. Creu
sez vos bonnes idées et incluez -
les dans votre programme futur.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI:: Vous avez de nombreu-
Seg capacités qui peuvent vous me
ner A une remarquable si-uat on
de confiance.et au bonheur. Vous
aidez volontiers le déshérité, le
malheureux, Vous avez un sens
aigu de la justioce et défendez
ce que vous jugez équitabie. Vous
n’avez pas beso.n d’étre soutenu
pour Je faire. Vous avez la vo-
- lonté, \’indépendance et la puis -
sance de parler et.d’agir selon vos
sentiments personnels. Vous avez
aussi assez de discerncment pour
jobéir A l’autorité quand elle a
parlé. Le natif des Balances ex
sens.ble aux influences extérieu-
res, en dépit de son raisonnement
propre. Veillez donc & savoir exac
tement ce que sont ces influences
et & quoi elles peuvent vous en-
trainer.. Associez - vous* & des
gens qui ont Vesprit moderne.

Na‘ssance de Georges Clémen -
‘ceau, homme d‘Etat.



A vendre

1 Machine «Pfaffs, 1 appareil
de Télévision Pour tous rense1
gnements s‘adressér au haut de

nombreuses influences fayorables. ’'Avenue Lamartiniére prés Pont





























Morin 108. ef



Il ne tient qu’a vous d’avoir une chevelure
aussi jeune et ray@nnante grace au!
‘KOLESTON, la premftre créme colorante

monté;‘ qui soigne4e chéveu en méme



| La Maison Wilfrid Justin





Tient A votre disposition un assortiment complet articles
pour installations hydrauliques e, sanitaires — tuyaux galva-
niséd, lavabos, W. C,, fitting pour W: C. etc...

Ingénieurs, Constructeurs, Cont.emaitres, In

maison Wilfrid

custin vous attend pour vos achats de Matériaux de Constr uc

tion,

Voug y trouvérez & meflleu prix le articles suivants: Plan
ches B.utes, Planches Prépa ées, Fers ronds, Fers plats, Cor--

niéres, Téles, Ciment, Clous, Hardboard,

Plywoou, Se. rures,

Cadenas, Treillis métallique etc...

Maitresses de maidon, Vous aurez les meilleures garanties et
durabilité avec Ia Peinture marque «ADELPHI».

Peinture Latex intérieur et extérieur de renommée mondiale,
peintu-e pour piscine. Pour toug vos matériaux de Construc-

tion un seul nom Wilfrid JUSTIN, une seule adresse :
BOX : 897 Phone :

DES FRONTS FORTS No.




a itp 3

AVIS

Le Décanat de la Faculté

dEthnologie avise leg intéressés
que les inscriptions pour l'année
académique 1968 - 1969 serorit
recues au 8 iat de la dite

. Faculté 10, avenue Magloire

Ambroise, tous les jours ou-
vrables de 9 hres, am. & midi A
partir du Vendredi 20 Septembre

Piéces & presenter :

A)* Pour: Vinscr:ption en lere
année : "
Carte d'identité et 2° photos

Autorisation dQ@ment signée
par le représentant légal du
mineur

Acte de naissaince ou un extrait
des Arch’ves

Certificat de bonnes vie et
moeurs

Certificat complet d’études se-
condaires classiques.

B) Pour [Vinscription
Doctorat:

Car.e d'identité et 2- photos

Dipléme

a) de licence &s-sciences
thropologiques (Haiti)

. ) de Lcence. és-icttres
sciences humainés (Sociologie)

c) de licence és- sciences
naturelles, ,

au

an-

et

Dr. J. B. Romain
Doyen



Avis Professionnel
AUDIES JEAN-JULIEN ébé-
niste au Nv, 83 dela 8e Avenue
‘de Bolosse, fait savoir a& ses
clients, yo'lla trouveront sea
articles comprenant: des chaises
ptiantes, des . fauteuils pliants
pourvus de planchettes pour
écrire et des échelles plianteg de
4, 6, 8,10 et:12-pieds ch
Joanis Michel, Entrepreneur de
pompes funébres'4u No % de la
rue Joseph Janvier; espace com-
pris entre rue du Ma de
VEtag a proxmité de V’Usine é-
lectrique et Avenue Jn. Jacques
Dessalines.























ae

ie!

res.

Bt

chez -



RUE
8780,

- LE NOUVSLLISTE,



PASSAGE, JE VAIS
CACHER LES ECO-
HOMIES QUE J'AI
REUSSI FAIRE,





etic)





ney” CA FAIT PLAISIR DE SA-

Ha



(

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES —

_ AIRPORT CINE

Dimaoche & 6 h. ect 8 h.
AIRPORT CINE p.ésente:
LANGE NOIR
DU MISSISSIPPI
(En cnemascope couleurs)

‘avec le plus popmiaire des acteurs

et le plus sympathique Fernando
Sancho et la rav.ssanie Rosa Lel-
Rio . .

Un film de fureur, de fcu, de
violence, de noblesse, do charité
et de dévouement pres des rives
h.sto.iqus du Mississippi: qui a
charrié au cours du siécle der
nier tant de haines, tant de cri-
mes,

L'ANGE NOIR
DU MISSISSIPPI

L’ange pur et radieux de Vinte
gration des noit's dans une commu
nauté bianche, le pée Murray,
un ange du courage, tone dans
un enfer de sauvagerié et de ter-
reur, un climat de barvar.e de
Fa.west od le ‘colt des blancs
chantent la mort des nvi‘s.
L’ANGE NOIR
DU MISSISSIPI

Le ecalvaire le plus atroce gri-
vi patiemment par un prétre
noir, dressé seu) contre les p. éju-
gés odieux d'une populaiion dé-
chainée, contre V’hostuité agress:
ve d’une maffia de bandits sans
vergogne et sans scrupules.

Qui est 'ANGE NOIR DU
MISSISSIPPI? \

Un jeune prétre, apétre de Vin
tégvation et du respect des noirs,
un prétre qui défend la cause des
éternels supplic.és, écrasés sous
la férocité des tortionnaires «le
tous poils.

L'ANGE NOIR
DU MISSISSIPPI

Un décor de western, of le colt
hurle la mo-t, of Ja fureur éclate,
ot la violence explosc, of le sus
pense enserre Je cerveau comme
un étau, of l'action vous frappe
dur comme un marteau, ott les

Méme les jolies femmés
portent une Kon Tiki

Jusgu'icl, «Kon Tiki» étalt surtout la montre des sportifs,
des brise-fer, des casse-cou. Mais les femmes

. _ dynamiques veulent désormais, elles‘aussi,:
possdder une montre qui les délivre de tout soucl.

A qui porte «KonTikl» pour

en

affranchirions-nous pas,

3e8 séductlions,

ie egy

.permis: depuis le tournol de tennis,
‘Jusqu’aé la plongée profonde,
natitique - et,tout cela en gardent !heure exacte & son .

polgnet. Et pouraqud}, pensent-elles, ne nous
comme les hommes, de la
corvée d’un remontage quotidlen? Car, en plus

-: BT

. Eterna S.A. Grenchen (Sulsse)’ Représentation et servicr

EE Rer ein

Weneys Ou Rene)

mouyements vous emportent com

me dans un vertige.
L'ANGE NOIR
DU MISSISSIPPI .

Un drame vacial d’une rare sin
cér.te, une oeuvre subl.me qui
porle avec une extréme rigueur
le p.us vibrant témoignage de 1’6
pineux probléme de la discrimina
tion sociale.

N\
L'ANGE NOIR
DU MISSISSIPPI

Un unive.s terrifiant un cli -
mat de surexcitation, la jungle
de Viniquité un film & faire vi -
brer Vime haitlenne, une oeuvre
empourprée de .terreu., de sang
et de cruaulé. ~ .

Le jeu br.llant des grandes ve
deites et la facture chaleureuse
et humaine, pathétique qui po.te
Je factcur emotionnel au plus
haut degré du frisson eréé par un
‘suspense de plomb, ‘une action
d’orage et des séquencés de tem-
péle.

La bourrasque de violence, le
décor incandescent des colts, la
cascade de fureur déclenchée par
des bandits sans p:tié font de ce
fim le plus passionnantt de la
saison. |
Entrée Gdes 1.50 et 2,00

XXXX

CINE ELDORADO

La Direction de cette Salle
vous propose avec plaisir et fierté
Dimanche 29: A 6 h, 7 h et 9 hb.

Le film le plus frais de l'année
IRMA LA DOUCE
Avec: Shirley Mc Laine et Jac-
ques Lemon

Un ouvrage unique par sa eom
pétition, son inte. prétation, sa va
riété, C’est un” ‘travail
gieux, Une oeuvre
qu’on oubliera jamais.

IRMA LA DOUCE :

Un ‘film qui marquera. Une

superproduction d‘un suecés ja -

magistrale

‘

prodi -.

maia démenti et qui est au ryth-
me méme de notre monde, Le pu
blic y sera sensible. . .

IRMA LA DOUCE .

Une réussite incontestable’ ot
Shirley Me Laine méne le jeu a-
vec un brio sensible, Treg vite, le
spectateyr découvr:ra une nouvel:
Je facette du talent de cette char

mante actrice qui est ie principal
artisan du grand succés de «IR -

MA LA DOUCEs,
IRMA LA DOUCE

C’est un film subjuguant, une
histoire envoiitante, curieuse, atta
chante. . ,

C’est la nouvelle piéce imaitres-
se de Billy Willer, dans son sty
Je déso.mais célébre!

IRMA LA DOUCE

Vous ne le manquerez pas, car
IRMA c'est Shirley Me Laine,
merveilieusé, naturelle, sincére,
séduisante! Vous aimerez Irma et
en gardera un souvenir impérissa-

e. .

Done votre prochain rendez -
vous dom’nical est au Ciné Eldo
rado avec «IRMA LA DOUCEs,
un chef - d’oeuvre du Je Art.
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

xxx us
Magic Ciné

Samedi et Dimanche
BATMAN

Cinémascope - Technico’or
avec: Adam West,
César Romero, Madge Blake etc.

ete.

BATMAN est l‘invincibie Héros
d’une des bandes dessinées les
plus populaires outre Atlanti -
que. Ce film la troisiéme tiré
de cette série d’aventures, - nous
montre la coalition
g.ands de l’empire du crime, la
fenime chat, Jocker, Spinx et le
Pingouin, contre Batman et son
{'dé'e compagnon Robin ait Petit
Génie.



dame, tout est désormais

en passant par le ski

de toutes
«Kon Tiki» est automatique.

ERNA- MATIC

i

RA

Ancienne 4



j
















,





























yengee

. Gdes 2.60 et 4.00

Burt Ward,

des “ quatre--

“GREGORY? Pourquoi ce four -























Des moyens énormes ont. été
utilisés pour la mise en scene, le
souci constant du fantastique, u-
ne ingeniosité dang |’ut-usat.on
des gadgets, ]’utilisation aussi de
la scrence fict.on. Toute les ar -
mes sunt bonnes: pieuvres géan-
tea et requ.ns piégés du Pingouin,
énigmes mortelles du Sphinx, pres
tidig.tation menagante du Joker,
-beaucé mysté.ieuse et envoutante
de la «femme Chat». Rien cepen
dant ne résiste & l’invinc.ble BAT
MAN gui, dans ga bat voiture,
son bat coptére, et sa bat moto
découvrira et anéantira dans sa
pat cave, nox bat objets incroya

les tous les piéges tendus. Avec
BATMAN tout est BAT:: Bat
Costumes Bat Motor Boat, etc.

Ce sont des aventures incroya-
bles et fantastiques, un f.lm‘de dé
tente et en méme temps pwlicier.

Vous divertirez bien en
allant 4 MAGIC CINE | Samedi
et Dimanche voir BATMAN lat-
ter et vaincre les espritg du mal
La Chatte, Le Sphinx, Le Pin -
gouin, et le Joker.

Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»
Blondie = a





AU REX THEATRE

Dimanche 29: & 5 h, 7 het 9 h.
LES NUS ET LES MORTS
(en cinémagcope = eastmancolor)
avec Cliff Robertson, Aldo Ray,
Lilly St Cyr.

Un drame pathétique, évoluant
dans le décor de feu et de sang
de la guerre du Pacifique. |

Un film remarquable, magn’fié
par les couleurs du cinémascope
et virilement interprété par des
acteurs de talent. -

LES NUS ET LES MORTS |

Les palmes d’or du prix «Pul't-
zer? attribuées au célebre roman
de Norman Mailer‘signif ent que
ce succes littéraire a couronné u-
ne oeuvre colossale,, une étade
psychologique trés fouiliée, ne
fresque dramatique grandiose, un
film inoubl able. .
LES NUS ET LES MORTS

Une production pénét.ante bros

sant des épisodes impression -
nadts de la guerre du Pacifi -
que... - . . .

Un film qui, tel un engin terri
fiant accélére la violence, la

Un’ film qui dépasse votre ima ~ cruauté, les actes de sauvagerie,
#ination et tel que seul Ja Fox les mesures inhifmaines, l‘ivresse
de Vhéroisme, Vexaltation des com

peut. présenter,

Samedi 6 h 15 et 8 hresl5"
Gdes 2.50 et 4.00

Dimanche 3 heures

Ges 1.50 et 2.50

Dimanche & 6, 7, et 9 heures:

Fd

Cric-Crac-Ciné

Dimanche 29: & 5 h, 7h, et 9 bh.
Un: film de classe éicvée, une
product.on de haute’ valeur.

HOTEL ST GREGORY
(En Technicolor)

avec: Red ‘taylor, Catherine
Spaak, Melvyn Vougiass, Richard
Conte, Mijae] Rennie, Merle Obe
ron . Bote

Un drame social qui se déroule
sur la toile de fond d’un grand
Hite) international... .
Une plongée verticale au coeur
d’un un.vers qui ressemble & une
eau claire cachant sous sa surfa-
ce de luxe, de velours ct de vo -
luptes, les abimes insondables de
Vexisterce superficielle des ma -
gnats de la finance...

Une histoire acre et drue qui
prend un ton d’une amére vérité
sur les mécan.smes rig.des de la
vie mondaine et sociale dans les
couloirs de’ ce super palace: ae
luxe:

= HOTEL ST GREGORY

«tucl drame cuisant se joue der
riere la fagade de YHotel ST

~ miliement bariolé de temmies aux

‘gorges endiamantées, dans les
soniprueux saions aux lampris do
63 de PHOTEL ST, GREGORY?
Fourquo. cette tranchante ségré
gation raciale-qui.refuee A-un ‘cou
ple de noi.s l'entrée a HOTEL
ST. GREGORY 7 oe, ac, te
“Une facture fouillée’ analysant
yee minutie la vie d’une soc-été
uyide de pla‘sira, travaillée par la

rasse de 'HOTEL ST GREGO -
RY?7? :
HOTEL ST GREGORY

Le: prochain spectacle que CRIC
“ GRAC-CLINE propose & 88 fidele
*-elentéle le dimanche 29 Septem-

“bre & 5 hees Thres _ et. 9 heures.
Entrée Gdes 1,50 et 2.00

Tignanche 29:: & 7 hres et 9 hres
AU, PERIL. DB SA NIB. ooo...
“ THE SINS OF RACHEL CADE

En couluers,” — “ ,
‘avec: Angie Dickinson, Peter
'Â¥inch, Roger Moore
. -Réalisatear
“de films
=: différen

rigé A















» PO marq

“vig. Non seulement ce best - ecl-
‘ler. de Charles, Mercer constitue
uti sujet exceptionnel que sé dis-
putaient les meilleurs metteurs en
acéne de, Hollywood, mas les 1
yehs engagés daris cetle: impo
tante production en~font. un des
monuments du cinéma.





"AU PERIL DE SA VIE a sus..

cité d'ardentes controverses car



‘arement un producteur a déve.-
‘si decal: mu a

“Toppé un sujet .
“eieux: le pathétique conflit iptée-
-reur opposant les sentiments: re-
Hgieux a un violent appel char -
=.nel! Gordon Douglas a lisé ce
. drame qui semblait e-de
« pester & lécran, age et
* samp }éduleorer en aucune fagon,
‘ ajdé par deux grands ecteurs An-








s
8
8
tt






versante, et Pete:Sinch linoublia
Ye docteur de «AU RISQUE DE
“ PERDRE»>. :
"AU PERIL DE |

le. plus?



A VIE.
tqu'ait ja

mais produit Holly; Un su- . mis=de
: Je s Brod o Hollywood. Oe ia ment annulée-

upidité et vue du haut de la, ter .






gie Dick'nson adorable et boule- ©






‘de VEtet Haitien 2e tirage du

pértements, la bravou-e. et I’'au-

. dace des soldats engagés dans. une

m'ssion pér.lleuse de laquelle dé-
pend le succés d'une grande of -
fensive qui doit déclencher la vic

toire, - .
LES NUS ET LES MORTS
Aldo Ray, vedette de proue de
ce film extraordinaire, fait une
création saisissante, sans aticune

concession A la sensibilité et a
l'approche humaine, dans le réle

écrasnat du sergent Croft...
LES NUS ET LES MORT:

En face de la conduite impito-
yable de ce sergent d'une bruta-
lité efficace se dressent les protes
tations indignées du iieutenant
Hearm dont Vhumanité chaleureu
se ne diminue ni son courage ni_
ni_son hé-oisme.

LES NUS ET LES MORTS ~

Une aventure surhumaine aux
dimensions incommensurables, od
Je coeur innombrable d'un homme
donne son immense mesure de gé-
nérosité en face de l’étrange com
portement de la brutalité,

LES NUS ET LES MORTS

Une réalisation faite avec une
ma'b:ise exceptionnelle

Un dislogue littéraire d'une ra
re sobriété.

Un jeu raffiné.

Un suspense aiguisé,

Un spectacie de choix.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

gx

De Luxe Aute Ciné.

Dimanche 29: & 7 hres et 9 hres
OPERATION MARRAKECH

avec: Tony Kanda.l —- oenta
Berger a
Une oeuvre raffinéd,, tamisée

din. vur et ple.ne de fantaisie.

» Une lutte entre'detix pu.ssautes -
Orgau.sauons de pecrole, qui s’en -

tortille autour d'une série d’aven

- tures palpitantes et mouvemen - |

Un ‘suspense bien articulé pone “
tue le, tragique des situat.ong im ©

prévues. :
OPERATION MARRAKECH
Dés les p.emiéres images, vous se
rez .empo dans. un tourbilion
étourdissanJ dz

rakech au coeur d‘une afrare

* mystérieuse, roulant sur an con -

trat' d’échange secret avec Pot de
Vin. Gevé, : .
OPERATION MARRAKECH ' .
Dés lors Je drame se corse e*
se mult:plie dans’ ‘des déroule -
ments fantaisistes et pleins d’hu
mour. Un suspense inquiétant
amprégne action de cette oeuvre
fo. midable, bien- venue e: ryth -
mée sur un brin d’esprit.
OPERATION MARRAKECH
:. Cexfilmydevientan des hauts
tistoire du’ cinéma ori-
tre: les sentiers

-KECH










situe dans la. steotosphére de la

haute’ f.nesee d’esprit,;-malgré. le.

cadre tourmenté..et violent © qui
sert de toile de‘fond a cctte p.o
duction majeure du cinéma,
OPERATION MARRAKECH

' Le suspense te

des acteurs forcent le confiancs

ture, les aventu“es palpitantes
leg ‘situations exceptionnelles qui





vous prouveront deux heures do -

bon cinéma. a
‘Prem‘eér. Prix. dExce'lence
ntrée! 280,50 par personne

‘ idecla voiture . For 1

‘immatriculée au Nv 114°"
sur Jes;trois derniers chif
lot dela. Leterie



le Sevtembre ext alifinitive

Port-av-I'ririce | le-2



< mouvement et .
d@’action qui vous ménerogt A Mar- -

En. dernier resso:t ce film se ~~

naillant qui cu'- :
mine au. vertige, le jeu ‘virulent .

du spectateur conqu’se merveil -
Jeusement parla solidité dele f>>

































BAR A
Développement
. (Rate)

rojét “aves la “collaboration ef”

‘fective du. Département de l'Agri
culture, de la Croix. Rovge :Hat-
tienne, du Service dorgentsstion
de la Vie Rurale (SOVIR), du
Service Chrétien d'Haiti ct du
conseil communautajre local.
Cette action d’ensemble a abou
ti aux réalisations hcureuses sui
vantes qui se sont concrétisées
’ par la construction d’une coquet-

te école rurale, un systéme dir.

rigation de so‘xante dix (70) car
reaux de terre,"une fontaine com
munautaire, des cours..de pre-
miers soins et des cliniques médi
co - sociales organisées parle
moniteur Fritz ‘Richard do la
Croix Rouge Haitienne — Un
programme A.court terme eta
long terme également éla-:
boré par: ‘le § ‘intéres:



nutrition; infantile,~ laméliora
tion des ‘techniques “agricdles; -1'é:
tablissement d’un programme de
erédit supervisé et l'organisation

d’une coopérative: de production-:

et de vente.

Ii est intéressant de souligner
que Croix des Péres en plus de
sa situation agricole, est une lu-
calié hisforique importante (on y
trouve les ruines a'une _ chapelle
érigée: du temps . dela Colonie
par les prétres de l’ordre de St
Dominique) .et un centre touristi
que d’avenir par ses paysages
verdoyants et sa plage sabloaneu
se,

Cette intéressante communauté
rurale est appelée A un dévelop
pement magnifique dans le ¢a-
dre de l’erfort gouvernemental:
Pour 1a construction de lu route:

. hationale du Sud et de ja promo
tion du tourisme. L’inauguration
de cet intéressant projet de dé-
veloppement aura lieu le diman-
che 29 Scptembre prochain sous
le haut patronage de Son Exce?
lence le Président & Vie de Ja Ré
publique et la présidence d’Hon
neur des-Secrétaire et .Scus Se-
crétaire d'Etat de lAgriculture
des Ressourees Naturelies et du
Développement Rural, les Agro-
nomes Louis Blanchet et Edouard
Berrouet, et du Député dela

ere circonscription de Léogani
Mr Antoine R. Herard, *éogane,

rR
DECES .

Nous annongons avec‘ infini-
ment de peine la triste aouvelle
de la mort subite de Monsieur
René Damas survenue A Port a

Piment du Sud, le Jeudi 26 &
tembre & 5 h p.m. nal 26: Sep

_ Le défunt, était une des plus.

importantes personnalités de Port

a Piment. Commercant, il etait

un esprit ouvert,.d’un abord faci
‘le.

_ Les funérajlles ont.été chan-
tées cet aprés midi a l’Eglise pa
roissiale de Port & Piment.

En cette douloureuse circonsa-
tance, nous présentons nos since
res condoléances a ses filles,
Soeur Myriam .Elysabeth de la
Congrégation des Soeurs de Sain
te Anne, et Gmette Damas, & ses
freres, Mr et ifme Hélion Damas
et enfants, Mr et Mme Joseph
Damas et enfants, Mme Josette
Jason, & ses oncles et fantes Mr
et Mme Julien Damas et enfauts,
Mr Léon Fouron et Mme née Pau
line Damas et enfants, Mlle En-
dovia Damas, Mme Alexandre Da
mas et enfants, Dr Décatre]. Mir
ville et Mme née Josy Damas et
enfants, I’Ingénieur Guy Damas
el Mszcam? et enfants, Mr Ge-
rard Damas et Mme, Mme Jacque
line Damas et enfants, & ga cou-
siné Mme Veuve Albert Stacco
e. enfants, Mr et Mme.Eberl Da
mas et-enfants; “Mr Rocher” Da-
mas et _anfantz. ainsi qu'anx ta-
milles Damas; Marsan, : Pluviose
Gattereau, Fotren et & tous les

res parents, ‘alliés e ami
affectés par ce deuil, + amis





. A la-sueur de
Ventilez bureau et

avec le Ventilateur HUNTER,

2 ou 3 vitesses, fixe ou oscillant
._ de table'ou sur pied.
Silencieux et bien protégé.

Adieu chaleur, avec HUNTER. -

"chez Don Mohr Sales C6





Noe

$



Piles ‘étanches s
: 4 longue

* - pation des tampe
ste

RSI NCTE ‘ .
WELLL KLKALNGKEA AANA NIETO NN HN IIS
” DON MOHR SALES CO.

Ne travaillez plus ,



LE GEANT DE L'INDUST
APPAREILS ELECTRO -
: Batteuses — Mélangeurs = Aspirateurs -

# Cireuses — Séchoirs ‘pour, cheveux —



...dBalte)



ne penséa dialectique. Les, expé-
riences aréalis6ées au Mexigue, en
> Russie, en (Chine le justifient.
Une telle crolsude reclame le
concours illimile de chaque cito-
yen sachant lire. Elle exige de
lourds sacrifices, un dépassement
de soi.
Participer A la démocratisa-
- tlon: de la~culture;:c’est ‘faire: oeu-
‘yre de patriote, oeuvre. de sau-
- yvetage national.’ En chaque hal-
tien conscient doit résider un édu
les batimentS.spéciaux étigés par
lEtat’ et les particuliers, Elle
est partont «Sous les. -branches
des manguiers, des cdcotiers, sur
Ja plage,,dans un coin retiré du
jardin, & Vatelier, sous,
nes ‘électriques, sous 1d:












la.anesune:.de.5as.21 Car
Y'effort du plus petit est aussi vé
nérable que Jl’effort du plus
_gnand, afin qu’aprés. cette. Croisa
de, nul haitien ne soit en dehors
de cette cité de Jumiére qu’est la

Guerre done:dilignorance. Jom
battons ia avec toute la vigueur
male qui caractérise le patriote
« Elle est génératrice de supers-
tition et de corruption.

Toute politique de revalorisa-
tion nationale, a sa base impuse
une masse éclairée. De méme,
l'augmentation de la production
et. dela consommation ‘est en
fonction de vette éducation. Pen
ser au progrés, c'est d’abord pen
ser & alphabétiser Je peuple. C’est
un anachronisme de croire A une
amélioration: du niveau de vie
sans- chercher a. résoudre le pro-
bleme: des analphabets. Ces der-
niers: doivent étre réceptifs, c'est.
a dire, capables ‘d’intercepter les
rudiments d’humanisme et dé.tech
nique. Seule ‘cette entreprise’ de.
grande envergure dclenchée’ par
le Chef de l’Etat, peut épuiser le
probleme. ‘

Forgecns ensemble la nouvelle
HAITI. A Védification de cette
nation que nous voulons belle et
prospere, apportons chacun no-
.tre pierre. Que ceux qui veulent
étre manoeuvres, ouvriers, contre
maitres, s’allient & ce grand In-
génieur qu’est le Président Dr F.
DUVALIER pour la construction
de lédificé national ot chacun
sans distinction aucune aura sa
place.

Eduquer les masses, c’est ren
verser toute barriére_ rociale,
cest jeter un pont qui doit faci-
liter V'interprétation de deux com
plexes culturels : le nédtre et l’oc
cidental. En conséquence, c'est
réaliser, en définitive, l’unité na
tionale spree. plan économique,
social et politique.

Résolvons done ce problime.
Les masses doivent étre intégrées
dans le’ mouvement de-la culture
occidentale. Elles seront alors dy
namiques, susceptibles de prer-
dre en valeur leur propre culture,
la béauté de leur histoire et de
leur, pays.

Gette politique reflie un sen
timent hardiment patriotique et
humanitaire. Elle n‘est. point ex’
clusiviste. Le Président n'est paz
homme d'un parti mais plutd
Vhomme de la Nation nouvelle. It
met @ bas cette politique a cour-
te vue que pratiquait la plupart
de ses prédécesseurs. A la base de
tout cela, ressort toute une phi-
losophie de V’éducation qui se
trouve dans cette simple phrase:
Plus d’instruction et p'us de pain
au plus grand nombre. C’est 1a,
la concrétisation d@un réve cher
4 ses passions de simrle citvyen.
Car a-t-Il déclaré dans son dis-
cours du ler Mai «Que notre
pays se doit de revendiquer pour
lui_méme le leadership intelec-
tuel’ du monde noir.

. Arthur V. CALIXTE.

N.B.— Lire demain toujours
cu .méme auteur : L’Instruction
Publique. gratuite dans un con-
texte économique donné.,..





votre front .
chambre 4 coucher

vente


















ONAISE

MENAGERS:



les ‘pour ‘transistors:
urée de vie

“""Ghacun des membres du grou-
pe donnait des blagues ple.nes
desprit et de sel, main celles
‘de M. Théodore semblaient rete-
nir plus particuliérement Vatten-

~ tion, car la respectabilité intimi-
dante que lui confdre son titre
dans la religion advent.gte
— on VPappelait Pasteur — fai-
sait prendre beaucoup de sel
aux choses qui en avaient peu par
la fagon qu’elles étaient dites.

Pince sans rire, il les disait sur

le ton le plus sérieux et quand tout
son auditoire eut éclaté de rire,
Ramah semblait rire de ce que
les autres pouvaient en ‘ire.
_ Mlle Marcia Newbergez qui s’é
tait égarée en route se précip.-

ta au Consulat Général a'Hajti a
6 heures, et M. Foucard, Théodo-
re, Saurel, Jolicoeur et Cinéas

artirent avec elle, pour Guayna-

— Quand le groupe arriva a la
Station Wally. Pierre état sur les
ondes, Une demi-heure plus tard,
Wally montrait A la télévision en
couleurs les délégués haitiens
qu'il interviewait l’un aprés l’au-



‘Bourses d'Etudes

accordées par
PIHECE

Désireuse d’aider certains élé-
ments de la jeunesse haitienne
qui viennent de subir ‘avec suc-
cés leurs examens ue Baccnlau-
réat 2e partie, la Direction de
VInstitut -des Hautes Etudes
Commerciales et Economiques of
fre cing (5) bourses d’étudés aux
lycées de Port-au-Prince et de Pé
tionville : Lycée Antémor Fir-
min, Lycée Toussaint Louvertu-
re, Lycée Alexandre Pétion, Ly-
cée du Tricinquantensire et Ly-
cée Dr Francois Duvalier de Pe
tionville. :

Le bénévieiaire de ces Lourses
Wétudes seront désignés par les
responsables de ces différents ly
cées avant le 7 Octobre prochain,
uate de réouverture des écoles et
de Université. .

Nous présentons nos plus vives
félicitations & la Direction de I'l
HECE qui rend des services con
sidérables & la communauté - hai
tienne dans le domaine de-l’éduea
tion.



Le Prochain séjour
de Galo Plaza en

(Suite)

VAccord sur l’Assistanes Techni-
que de VOEA A la République
d’Haiti au Palais des Finances,
par Son Excellence, ~ Me Clovis
Désinor, Secrétaire d'Etat_ des
Finances et des Afiaires Econo-
miques et hi. Gaio Plaza Lasso,
Secrétaire Général de )’}OEA.
1h 30 pm—

Déjeuner offert par Son Excc'
jence Monsieur Clovis Désinor,
Secrétaire d’Etat des Finances et
des Affaires: Ecohomiques, 4 Son
Excellence Monsieur Galo Plaza
Lasso.

4h 30 pm—

Conférence de Presse du Secré
taire Général de VOEA au siége
de Office de l'Union Panaméri
eaine en Haiti.










Soirée : Libre.
Mercredi 2 Octobre 1968
9--h30' a.m

D&part: de’ Son’ Excellence Mon-
sieur-Galo Plaza Lasso, Secrétai
re Général de ’OEA, par le vo!
432 dela Pan American Airways.

Il wera salué.& l’A4roport‘’ Fran
cois
té dA






















ci

7)

Duvaliér par le méme Comi-
PHILIP
“ CEST PLUS SUR !

yes,

‘Chronique de la 38e

(SOTTH)

tre en commencant par le Con-
sul Général Fritz Cinéas.

Présentant M. Luc-Albert Fou-
card, Gendre du Président “a Vie
de la République d'Haiti, Doc-
teur Frangois Duvalier, Directeur.
Général de Office du Tourisme
et ‘Prés.dent de la Délégation hai
tienne A la 38e Convention annuel
le de PASTA, M. Wally Pierre
qui avait fait sa premiére visite
en Haiti pour f.imer le Président
Duvalier 4 Voceasion de ]’inter-
view que le Chef d’Etat Haitien
accordait au grand avocal améri-
cain Melv.n Belli, et qui dans la
suite ,a passé trois week-ends ici,
dit & ses téléspectateurs les jouis-
sances qu'il a connues en Haiti,
un pays merveilleux qu'il attire
chaque fois qu'il peut se per-
mettre de s‘évader.

ll donna & M. Foucard l'occa-
sion de parler des realisations du
gouvernement dans le domaine tou
nstique, de son prog.amme — de
promotion et de ses perspectives
dans ce doma.ne.

Les quatre membres de la Dé-
jégation purent aussi faire mirol-
ter aux yeux des téléspectateurs
du Canal 18 les beautés et char-
mes d@’Haiti et donner leur appré-
ciation sur le programme de pro
motion de Office National du
Tourisme. , .

Aprés cette interview qui, aux
dires des téléspectateucs haitiens,
et étrangers, était une réussite
totale, Wally s’éta:t arrange a-
vec M. Fowcard pour avoir la
Troupe des Ballets haitiens a la
Station le lendemain vers 3 heu-

res aprés le show qui allait étre |
présenté autour de la piscine de’

l’Hétel El Americana.

Les délégués hast.cns_quittérent
Ja Station du channel 15 pour se
rendre & Olimpo Court ow étaient
descendus les artistes de la Trou-
pe haitienne. On voulait leur an-
noncer le programme du lende -
main.

C’était l'anniversa:re de nais -
sance de ‘Mme Gladys Lélio Jo-
seph, mére de la jeune et talen-
tueuse artiste Monique Lélio Jo-
seph, qui voyageait avec la Trou-
pe comme habilleuse.

On lui formule cent voewx.

Au Café Restaurant de l’Olim-

“po Court ob Mme Gladys C.néas,
-M. et Mme Pierre Roy, M. et
Mme Maurice Carrié et Evelyn
Accrouch vinrent rejoindre les dé
légués haitiens qui venaient de
parler de leur pays sur le petit
écran du Canal 18 de la Télévi
s.on portoricaine, M. Foucard qui
parle espagnol comme un chi-
dalgo» cultivé fut pris en haute
estime par le Manger, un exilé
cubain qui unissant les noms‘ de
Dessalines de José Marti et de
Duvalier fa:sait des voeux pour
que Cuba redevenne libre. En at-
tendant, it a été invité par M.
Foucard & visiter Ha:ti.

La soirée dans cette ambiance
sympathique fut délicieuse. Un
pianiste portoricain qui a étudié
& Paris égrenait des accords clas-
siqueg et modernes.

Ghislaine Audant cédant a la
tentation d’entendre des chansons
de son Haiti Chér‘e -interpréta
Choucoune, Haiti Chérie, etc.

Plus tardy une chanteuse es-
pagnole vint provoquer la nostal-
gie chez Evelyn Accrouch qui a
étudié pendant six ans en Es-
pagne, en interprétant des mélo-
dies du Nord de |’Espagne.

Le groupe d’haitieng dans le-
quel se trouvaient Kethly Jean
Frangois et... Ghislaine était re-
joint au Café Restaurant
VOl'mpo, Court par des artistes
guadeloupéens dont la jolie Fran
ce Lise.

On passa
dans cette ambiance charmante,

S















“*

ay

—\
{ |






h

















































































de .

- cola, Conseiller technique du Mi
. nistre de l’Agriculture et Direc

deux bonnes heures -

mois au Liban od est
venu ou monde son second -en-
fant, un beau gargon qui a requ
le prénom de Mario.

Elle a été accueillie & 1’aéro-
port Frangois, Duvalier-par son
mari, par ses beaux-parents, le
‘Président de la Chambre de Com
merce d’Haiti et Mme Constant
Ehe Joseph et par bien d’autres
membres des familles Elie Joseph
et Hage.

xxx
M. DOMINIQUE LORENZI
PROFESSEUR A LINSTITUT

FRANCAIS .

..Hier sont arrivés & ‘Port-au-
Prince, le Professeur Domini
Lovenzi, sa femme Antonia et ses
enfants Marie - Antcinctte et
Paul Dominique. .

‘Le Professeur Dominique Noel
Emmanuej Lorenzi et sa femme
née Pétronille Antonia d’Ornano
sont or.ginaires de la Corse.

Le Professeur Lorenz: est venu
enseigner & I’Institut Frangais,

Nous souhaitons la bienvenue &
la famille Lorenzi.

xxXxXX

POUR MONTRER LES .
PROGRAMMES DEVELOPPES —
ICI AVEG LE CONCOURS

DE L’OXFAM ‘

. Jeudi vers midi est revenue
de l'Ile de 1a Gonave, l’équipe de
la Canadian Broadcasting Corpo-
ration envoyée ici sous les aus-
pices de OXFAM du Canada.
Cette équipe de la CBC se compo-
se de quatre membres. Ce sont :

M. Robert Eugéne Leitch de la
Radio - Télévision de Toronto,

M. Douglas John MacDonald
«Producers & la CBC dé Toronto
Dr. Michael John Porter, de ’OX
FAM de Toronto — .

M. Edmond Leslie de Toronto

M. Edmond Leslie de Fat, Ca-
meraman de Toronto. .
Arrivés lundi matin, ils ont été ac
cueill s & \‘aéroport Frangois Du-
valier par le Chargé d’Affaires da
Canada, M. André Potvin, par le
Révérend H. Ormonde McConnell,
M. B. E. de ’Egtise Méthodiste,
par le Colonel de \'Armée du Sa-
lut, par M. Yves Massillon du
‘Protocole par Me. Baptiste Chef
de la Police Touristique, etc.

Condu.ts A V'Hétel Sans Souci,
ces membres dela CBS et de
VYOXFAM venus ici pour faire
un film sur les activités des insti-
tutions qui regoivent Jlaide de
OXFAM ont v.sité quelques heu
res plus tard les installations de
l’Armée du Salut od un program-
me de réhabilitation des aveu -

handicapés est
mis en marche.

Une partie du coat du bati-
ment dans lequel se développe ce
programme a été payée par
OXFAM. .

Cette organisation contribue
pour une part & la nourriture de
la cantine de l'Armée du Salut.
Une grande partie de celte nour-

gles et d'autres

riture est fournie par le Church
World Service.
L’équipe conduit par M.

Le‘th a ensuite rendu visite aux
Salésiens et & l’Orphélinat de la
méme institution qui regoivent
aussi l’assistance de |};OXFAM.
Mardi matin, vers 5 heures &
bord de la chaloupe, Le SAMARI
TAIN de I’Egl:se Méthodiste, ces
membres de la CBC en compagnie
du Rév. Henry Keys s’étaient
rendus & Source a Philip-
pe, Ile de la Gonave ow
se développe un village coopé-
ratif sous les auspices de ]’Eglise
Méthodiste avec la coilaboration
du gouvernement haiticn repré -.
senté par l’Agronome Gabriel Ni-

teur de ce projet de réhabilita-
tion rurale. ?
Ils sont revenus hier vers midi.

de la Gonave dans la chaloupe Le’
Samaritain, aprés une traversée

qui a duré six heures.

lis ont effectué Ja traversée du
retour en compagnie de I’A,
nome Gabriel Nicolas et du

Méthodiste.

M. Leitch nous dit que le pro-

. jet promet beaucoup. Une citerne
d’eau de 140.000 gallons alimen-





(Suite)

“tuant le bilan économique et 80"

‘cial du pays, basé de départ pour.

Vers New York

“Yes plans de développement.
§$’étant retiré du _ gouverne-:
‘ment pour . revenir



.professeur

“eent, lors des troubles eatudia
ting de 1965, tout en. donnant
& comprendre qu’A son avis le

ne manquaient pas
de raison, dans leure -dee
,mandes pour que soit (modifié
le statut actuel de Pétudiantpor
jugais jugé trop étroit surtow
‘dans les conflits entre étu-
,diants et professeurs. i

“A Pinstitut

i

. étudiants



“Cos Com Art

Bien manger est un plaisir, Sa

voir cuisinier est une néceasité,

- Décorer et bien présenter les
plats et les différentes p-eces de
‘patisserie, c’est un art.
. A LINSTITUT COS COM -
“ART, 91 Avenue Christophe, &
coté de IHétel Oloffgon, des
‘eours de cuisine, patisserie, bar,
restaurant,- savoir - vivre, décora
: tion, s’ouvrent le Mardi 8 Octo -
cbre. A la fin du cycle scolaire,
les éléves obtiendron! un diplé-
me qui les habilitera a travail-
‘les tant en Haiti qu’é létranger.
La section des Arte: Ménagers
est dirigée par Mme _ Gilberte
Pailliare, artiste bien connue et
- qui-eompte 24 années de pratique.
“Contrairement eux années précé-
‘dentes, elle ne dis ri
cours. qu’
ART. et au

ere ‘LE (
SEPARTEMENT DE L'EDUCA
‘TION NATIONALE, -

‘te commu
eeu, heu,,récomment,.. aprda dix...

. pions en *battant” «
I - match retour du Premier Tour,
vérend Henry Keys de l'Riglise™





. tée par une source a été installée’.
. pour préserver ce village de la:86°
_ cheresse qui afflige si souvent cet -

; Le Nouveau Premier er

yes am. & 1 heure p.m, de lundi




comme:
‘Doyen A son Université de -Lis-..
,bonne, od il s'est formé et. ot’
“jl a fait toute sa carriére de.
le professeur Marce.
lo Caetano a donné sa démigsion®
du Rectorat dans un passé -rés>

a Ces
YINSTITUT:.. COS
BNTRE Dt



46. Lin’ dernidee pluie”



mo.s de sécheresse.

Une usine de désalinisation #6-.
raprochainement installée A Je
Gonave® avec ‘le:concoura de OX-



Le Village coopératif de Sour-
cea Philippe, outre sa formida-
ple citerne d’eau. pour la .congom-
mation, de de la communauté en
eau potable et pour -lirrigation
est pourvu d’un dispensaire, d’un
centre. d’entrainement artisanal,
d'une école, d’une maternité, d‘u-
ne ferme coopérative de ¥0 mem-
,bres exploitant 800 acres de ter-
res. ‘ . °

Les membres de \’équipe de la
CBC ont eu au cours de leur sé-
jour ici 1a collaboration du_Con-
sul Honoraire de Grande Breta-
gne M, Jean Pierre LeGrand,
et celle de M. Carlos Perera
du Secours Catholique, sang comp
ter celle du gouvernement, de l’E-
glise Méthodiste, de Armée du
Salut, etc pour un excellent re-
portage qui. montrera les pro-'
grammes développés ici avec l'as-
s.stance de OXFAM,

WRK |
. FRITZ EUGENE RECTIFIE

NOTRE ERREUR

-,,.Ce. matin nous avons recu
une gentille carte de notre am.
Fritz Eugene, importdteur gros-
siste de la Capitale. - .

La carte de Fritz es’ ainsi con
cue: Mon cher Aubel.n, Je savais
que la Ville de New York est
divisée en Cinq «Boroughs» :
Manhattan, Bronx, Brooklyn.
Queens et Richmond,

N'y aurait-il pas lien de répa-
rer une petite erreur?

Compliments pour le grand suc
céa de vos chroniques.

Amitiés

Fritz EUGENE °

‘ Nous Vignorions, mon Cher
Fritz, bien que nous connaissions
trés bien Staten Island qui. for-
me ce «Bourough, pour y étre
allé faire de Pequitat:on plus
dune fois,

Nos lecteurs ef nous te savons
gré de ce souci de la vérité géo-
graphique.

xxx
NOS VISITEURS ~

...Mardi sont arrivés & Port-au-
Prince,’ industriel amiér:cain
Robert Edwards et sa jeune et
belie femme blonde Saundra, de
New-York.

Bob et Saundra ont été rejoints
& El Rancho par le Commandant
Enrique Fromer, industriel.

Hier matin, Bob-Edwards et
Claude GENTIL ont ~accueil-
li & Paéroport “Francois Duvalier,
l'industriel Raymond Rosenberg
Président de. Corpgration, l’avo -
eat Perry S. Patterson et le Comp
table Harold: Laver, tous les trois
du Maryland.

Bob Edwards, le Commandant
Fromer et leurs associés nourris-
sent de beaux projets pour Hai-

ti.

ils sont descendus & El Ran-
cho, : 4
“ Espérons que le vandou juif de
Bob Edwards-fera bon ‘ménage

, avec celui d’Hafi.

...Shirlee Wolf et. Janice Za-
lewski, membres du Corps de la
Paix des Etats Unig en Républi-
que Dominicaine ont pris loge-
ment hier matin au Grand Hétel
Oloffson. ‘

...es jeunes Serge Henri, Emi-
le: Ferron et Odile Georgette Ma-
rie Cécile sont arrivés ici lund!
matin. . :

_lls sont tous les deux étudiants.
Odile étudie les B a re


























SE QUALIFIE”
“MADRID... AFP.—

Le Real Madrid s'est qualifié
pour. les 84me de Finale de la
Coupe .d’Burope: dea Clubs Cham-

hier “ soir, en












Limassol de Chypre par 6 buts









le mame score de 6-0.

Voiture Pontiac Modéle. 1958,
"Prix a discuter. _,
_S’adresser & M. Da Costa &
VAmbassade du Brésil, de 10 heu

2

4 ‘vendredi. 4



‘La semaine derniére is
Vavion & destination de New-
York nog jounes’ amis Hans... et
Hubert Desmangies. a

Jis avaient &6 conduits A Vaé
toport par leur-maman Lena,
séjourneront & New Yodk'en qua
lité d’Etudiants - Résidents, Nous
leur souhaitons ‘ du. -succés “a
leurs études. : af

de

A
D‘ECLAIRAGE
avise ses aim:
par suite d’un
ble’ & Pune de
1.000 KW., el.
. bligation de ra
‘ Alectrique sur és circuits
vahts jusqu’é nouvel ordre :

Circuit No 4: De 5:80 P.M.
46:80 P.M.

















4 8:00 P.M. -
Circuit No 8





: De 6:80 p.m. A
: De 7:30
+: De 8:00 PM.













.

Port-au-Prince, le 26 Septembre
LA DIRECTION. | |




s présentons fos félicita-
s & cé distingué couple ef: lui
par en nos






ats remporté per.les espagnols sur





Circuit No.6 ; De.6:80 P, M.










FOOTBALL—

La saison qui débute quatre
‘Jours. avant sa date statuaire
s'annonce sous d’heureux auspi-
ees'-Chez leg huit dela Division

Place A la Coupe Sylvie Cator

envisagé avec ‘quiétude, _ C'est:
pourquoi nous souhaitons: que la
Coupe ‘Sylvio Cator ‘connaisse un”
réel succés que “le grand “pub!

lic
Nationale, on a constaté ces dex cy vafflue pour ‘Vaider ‘de ses cla

niers temps ‘un.-vrai remue: mé&:
nage: changement de direction,
cadres élargis, projets. deforma.’
tion: .de--réelles associations pra
tiquant .d’autres disciplines spor-
tives créant des ~loisirs: pour
leurg membres dans-des locaux
‘appropriés au lieu d’une limita-
tion &@ la: préparation. de deux a
quatre équipes alignées: dans les
compétitions locales. :
: Les joueurs dont la ‘majorité
‘ont participé aux tournoig de
vacances ont été rappelés dans
leurs Clubs pour ta. reprise des







entrainements. Les sélections na- °° -

‘tionales Seniors et Juniors qui
participeront au Championnat de
da Coupe Sylvio Cator se prépa-
rent sous I‘habile direction de
Yentraineur fédéral Antoine Tas
sy, Fritz Hyacinthe, Paul Men
tor auxquels ont été adjoints
Franck Civil, Lucien Larue Ro
land Lacosuade. Ces deux repré
sentations ‘auront ensuite pour
mission de défendre nog cou-
leurs face & Trinidad et au Gua
témala (Novembre -—- Décembre)
pour la Coupe du Monde (phase
préliminaire)| face au Canada,
Trinidad, Bermudes (Décembre
& Janvier) pour le Tournoi des
Bermudes. : .

* Le coup denvoi sera donné le
Vendredi 27 Septembre ~ avec
deux matches a l’affiche RA .-
CING — EXGELSIOR Arbitre
Fritz Saintélus,

VIOLETTE — HAITI JU -
NIORS A.bitre Guy Dumesle.

Pour le Samedi 28, vous as-
sisterez & : VICTORY — AI-
GLE NOIR Arbitre Roland La
cossade, v
HAITI SENIORS _— ETOILE
Arbitre Antoine Moscowa.

Comme préalablement annon-
cé, les rencontres se joueront en
couplé les (Mardi ‘Vendredi et
Samedi de chaque semaine, Dans .
la Sélecton Nationale Seniors,
vous vecrez évoluer nos interna
tionaux engagés aux Etats Unis
au fur et & mesure de leur re-
tour au Pays natal ainsi que les
meilleurs éléments choisis de nos
divers Clubs.

Maints Juniors que noug a-
vons vu évoluer tant a Pétion -.
Ville que sur d’autres- terrains
pendant Jinter - saison sont
doués d’une excellente technique
de base, cette sélection, nous en
semmes certains donnera du fil
& retordre & nos che és.

_ Les huit de la Division Na-
tonale vont profiter de ce cham
pionnat pour roder- les forma
tions qu’ils aligneront pour les
divecses compétitions régulieres
de la F. H. F. qui. débuteront
suivant toute probabilite en Jan
vier 1969. Des modifications
vont &tce apportées dans les équi
pas que nous voyons depuis tan
tét 3 & 4 ans, un sang nouveau
va rajeunir maints cadres, re-
vivifier notre football qui en a
grand besoin. L’avenir de. notre
sport national compte tenu des
effo:ts du Bureau Fédéral et de
nos Clubs et Ligues, peut étre







La vie internationale
(Suite)

valoir qu'il est difficile & PAdmi








nistration Johnson Me s'engager |






BO) Orient,
le @Orrespondant particulier du
«Monde» & New York écrit que
caméricains et israéliens interpré
tent différemment ce plan. Les
officiels israéliens croient. qu’au
cours des entretiens de juillet
dernier entre le Président Nas-
ser et les dirigeants soviétiques,
ceux-ci lui ont promis d’importan
tes fournitures militaires
pris un grand Vv
de chars:|




sent de
nos..Guy, St. V:
be Jn-Claude. ‘Di
c fs






meurs. enthousiastes. Que. surgis -

nouvelles “vedettes tele
il;.. Philippe ‘Vor. -
ésir_ (Tom. Pou

e). Sg :
‘Déja. nous ertendons les ap-

















































plaudissements de Ia foule qui
salue Ventrée du .Vieux Lion. et
des. Vert et Blanc alors que VAr ..
bitre Fritz Saintélus, chronomd

tre en mains, sifflet a'la bouche,
invite les capitaineg pour le toss.’
(Plus que - quelques. minutes,’ la
saison 1968 - 1969 débute. :



Derniére volonté |

.@’un garconde 14 aus:

Mr Criaz agé‘de 14 an’ inter--
né au Boston Hospital, il ne‘lui
reste ‘pas longtemps & vivre. Il.
aimerait. recevoir une carte Pos
‘tale de plusieurs personnes au-
tour du monde si pussible.

Son adresse est la suivante °:

Mr Criag White

Chidrens Hospital

Division 28 :

300 Lingwood Avenue ‘

Boston Massachugsets 02115

Priére passer ce Message & un
ami, le temps presse. *

Pharmacies assurant
le Service cette nuit.

‘Vendredi 27 Septembre
_ PROGRES
Rue Pavée
LAVOISIER
Laiue

Le Centre @’Art
Le Cent |

Vient de rouvrir sca portes
au 7 ont Pradel, ancien local
du_ Club Camaraderje :

Des cours pratiques de patis
serie, cuisine, décoration ‘cu -
Naire et autreg sont dis
dans ce centre par le profes-
seur d’art culinaire, Guy Jean
Louis: chef cusinier bien con-
nu, diplémé de l’Ecole ‘Hatelia
re d’Haiti, des centres. culinai-
res des Etats Unis et aussi des
hétels comme le Waldorf Asto
ria et.ija Hilton Plaza de New
York, son enseignement est des
plus qualifiés griice A 1a nouvel
le technique de sa pédagogie.



Dans un cycle de neuf mois, -

‘il vous conduira dans 16 raffi-

‘nement de Vart qui. gouverne *

le monde:' la Cuisine, .

Les incripttions ont déj& com-
mencé. Passez tous les jours ou-
vrables de 9 h A.M. A 12 h et da
2h P.M. a4h P. M. retenir vo
tre place.

OCTOBRE!
CHERS PARENTS, -

La rentrée des classes ap
proche! Si vous voulez avoir
“un assortiment de tissus de
qualité et A un prix raison-
able pour robes, chemises
) et pyjamag ne manquez pas .

de faire une visite an

~~ Ag Mende Chic

Vous trouveres également
chaussettes, “sous - vétements,,
pyjamas,::sacs d@’écolo pour
‘enfants, “plastique pour re-
“livres de la mail-















. Seau di

lité de la maison,vous est of
fert A un prix abo.dable. *
N’oubliez pas de faire aus-
si-une bonne provision —
savon citron Valoy et le «a>
von du suc de laitue pour vo
tre visage. a

AU MONDE CHIC












--Sants du’ Comité. Préparatoire de



























ES SUR COMMANDE.

our 4 partir de 6h. P.

YOMEP en Haiti’ ‘sont priés de

sé ‘réunir en Assemblée générale —

le sdiy







calecons et chemisettes d’enfants et les
.,.. fameuses chaussettes-- _ Des Pardessus pour Enfants et Adulte





































































Full Text

PAGE 1

-Dincttur-~r IIAXCIIAUVBT .': P,.O. BOX : 181& .. ,. .. , ,•-,, . , a :; .: . .. ~ -., •. . . . . . . . . . .. . ... . ... ....•. . . ' .. . .. I : . ... . . •.. .. . . ...... ..... ' .•. , ' ; .. . . . . : . ..... . ' . .. ..... .. . ... ... ... . ;; . : ...... . . .. .. .. ...•.. .•. . .. •.. .. .. .•... .. •..•... .• ..... ..•. ' . . . .:. .. . . . . -. .. . . , -' . ,r;,.:_.:..:>i\, l..>: , /:',.,::)i . o ;\ :1 .; : ~ .. (::: , _.-, ; ' ' . MEMBRE DE L'ASSOCIATJON WTERAMERICAi!NE DE PRESSE : 78eme ~~NEE VE'NDREDI 27,, s~RE . 10e8 Le Prochain ~ejoor de . Galo Plaza en Haiti Les Etudiants Mexicains Le nouveau Premier Ministre ,du Portugal Au Fil de$ ' Jlllri SHt a PGIQ'salvre la latte PROGRAMME DE LA VISITE EN HAITI DE SON EXCELLENCE MONSIEUR GALO PLAZA LASSO SECRETAlRE G.l!.NERAL DE L'ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS (OEA) ' . . . ' Lundi JO S.i,pte-mbre 1961/ 8 h 6:i a.m.Arrivee ii. l'A~roport 1''ranc;oia Duvalier de Son Excelle.ice Mon sieur Galo Pazi, Lasso, Secretai re General . de l'OEA, pa1i: le vol 432, de'la Pan American Airways 11 est accueill~ a sa descente d'a vion . par une delegation compo1 see : du Secretaire d'Ew.t des Aft'liin,s Etrangeres; du Secre taire d'Etat des Finances et dea Aff:ilres Economiques; du Chef du Protocole; du Dlrecteur Ad. joint de l'Office de l'Union Pa:i.tt mericalne (OEA) et d'un Officier de la Garde Presidentielle. llHOOa.m. Son Excellence le President a Vie de la Republique ~t en audiA!nce speciale au Palais Nao tional Son Exi:ellence Monsieu,: Galo Plaza Lasao. Du Peristyle da Palais, le s~ creiiaire General de l'OEA .rec;oit !es honneurs militaires p!lr un bataillon de la Garde Presidentiel le. 11 H 80 a.M. 7 . h 80 p.m.. . Son Excellence le President a Vie de la ~publlquc ,it Madame Fran~ois Duvalier ot'frent une ~ption en l'honeur du Secretai re . 10 H 00 a.m.Vislte de Son Excellence Mon sieur Galo Plaza Lasso a Son Ex cellence Monaieur le Secret.aire d'Et4t des Finances et des.Affni res Econom.iques au }alals des Finances. 10 H 80 n.rn:-•Cerem ?fe de Signature de ( Suite p.,_ 4, col. I) MEXICO, AFP.Le, . etudlant1 mexlcalns en g1e ~~:1:ite !~t! 6 ~11! colt.u:1~ ::: J~:!torr~~u!:, :~nii.:!~~ litre .J:•=~u:I! d=!: de fomil,talreti ct policiereo ap 0 puye de nhlcules bllndu deplo y& ' au coeur m&me de la Oapltale, a emp6ch6 mercredl aolr lea 6tu dlanta de .manif1111tar. etur:1:~ o~t 1:!1;!'~ :!'::1f~c11: cutable vl.ctolte qui peut Influen cer la BUite des evenements. Pour la 1,>remiere foi1 dana l'hlstoire de l'ette lu.tltution, le Con.eil de l'U nivenite autonoma a refuse a l'u nanlmite la d6mi11ion du Recteur Jnvler Ba1T01 Sierra, dont Ia per sonnallte P*d un relief de plus en plus marque to mesu~ que se prolonge cette cri1e. . Tone lea membree du Conoeil ,e soot aolldart.6a IIBJla.. . naerve a voe lenr Recteur, qui av alt pre sente sa demlsllion f)ll"ea l'occu patlon milltalre de l'Univeraite, egalement sans pr6c6dent. I On ignore encore quellc 1era !'attitude du Recteur. cible prefe rea du . puiilant parti revolutlon na:re , instituUonnal qui exerce le pouvoir depuia un demi liecle. Mai, les etudianta, dan, un com munique de leur Comite Nattonal Rsun;on cie travail de Son Ex cellence le President a Vie de la Republique assistf. de quelques membres d11 Cabinet MinisUriel avec le Secretaire General de 1'0 EA. 1 H 00 p.m.Dejeuner libre 5 H oo . p.m.Visite de Son Excellence Mon sieur Galo Plaza Las" i'I Son Excellence Monsieur le Secl"etai re d'Etat des Affaires Etrange res au Palais de la Chancellerie. 5 H 30 P. M. Chronique de la 38eme Convention Annuelle de l'ASTA Ceremonie de signature de !'Ac cord sur le fonctionnement de !'Office de l'Union Panamericai ne siegeant a Port-au-Prince; par le Ministre des Afaires Etrange.. res et des Cultea et le Secretai re General de l'OEA. ... La . joumee du Mercndi fut 1:res difficile pour Odette Wi-, Caridad Dorsa:nville et lea au trea dames qui lea ...i.at.aient dana le aervice d'a.:cuail au Lana d'Balti, Terre de Solliil; . del'Art et du "Sourir., car le &and Ha: tien accrochait !'attention de toua lea agent.a . de voyage et toariate8 qui faiaaieat le va et vient entre El San Juan et El Americana. Et Un groups c1e quatre techmj:' pe~ '!~_?uxar~. !rC ciena de la 'Nlevilllon Ca'nadien .__.,_ ne Dr. Michel . Porter, MM. r="ct!\:: 0 ~\C: hart ~itch, D. Mac Donald, E. -i,leadldq articles de Partiaanat Defay eat revenu bier de La haitien qui 6taienj; axpoeea 11111' Gonave ou i1a ont realiae un des aofu ct a.ccrochM aux mun !:.,~ it%-~ p~e!.x:o~!: exerplent aur eux unc ue,, gran l'lle par l'EgU.. Methodiste de tentatiou. d'Halti avec la cooperation techc.. . dame, ne pouvaient que re nlique du Departemcnt icle l'A' :POndra avec le IOllrire qne cea ar grlcultun. ; tieles ne scralent doaa6s en caEn effet, Nalleigue par divers : ::dr que le . vendredf et le aa~pecteurs aur la grande effiLea ~' du _. du llpeCta, ~=ed::1aa":ir~~~~ 11:A ..;,. _______ ..., __ f.W::e-1~~~:'~ P..._ 116dale cle offert la veille par la Troupe des Ballets haitiena autour de la piSC:ne d'El San Jullil porterent un irrand nomlxe de pna l ve~"; et~:ieJ!,1:pe . = offrit aon ' pivchain, apectai:le. au~!rtaiJ,; 1i'!u~:ei /I~~ cana Hotel. l4ereredi aJ)ff11 midl, M. Fon card et lee membrw de .a ,w.111 immediate avaient rendE.z-voua avec . Wally Pierre, Commanta teur de la Chaine 18 (aftili6e i'I la CBS) de la Televiaion de San Juan. A qllBtre haurea, la Conaul Ge neral Fritz Cineaa et M. Jean Sanrel etaieat venua chercher MM •. Fciucard, Theodore et Jo1.i,coaur pour lea coedu:re au Con .ulat G6llenl d'Haitl d'c,u ils al;t1-::\r.~ ;1-=.~ri~ tai.-e da Wally Piern, poUr Gua,. ynabo ou 1e uouve la station. Penqant deux heurea qui pas th-eat avec Ia rapidite de. mo manta heareux, M. Fouwd, Theo dore, Saurel et Jolicoeur joui rent de 1'.Hospltallte delic:ieu,e du Consul et Mme Fritz c:neas qui avalent BUMI conhe invite. M. et '.Mme Pi,erre Roy, M. et Mme Maurice Carrie, Mlle Evely ne AllCrOIICh. de Grove, r011du public jcudi mac ! t.n afflrment qu'11ccepter la de , ' mission du Recteur, qui a donnc le plu, haut exemple de clvlame; '. algnifleralt reconnaitre que l'Uni; : vera:te eat morte en tant qu'en, . : . ceinta de la peneee. ; Le Comito de greve considl!re . dans ce document; que le confllt ! aciuel rtlsulta du fait que le Mon. i qa etudiant represente en ce .moj ment la con,clenca la plu, active, g~iP~•~1n:~t1~e::r~~ui:n 1 :1~~ 8 d~ '.) la Nat:on. .' Tout demontre que lo dialo-\ ~ue .ouvert n',a pas empeche lea ,! !'tu1hants d'etre attnqut\s pa.r de& forces considerables, njoutc : le commu'c'lque qui prec!!.G que la . poursu1te de la repre1&ion ne peut qu'aggraver le conflit eL rendre plus diffic:Je ,a solution. La seulc soluti0n verit~ble eat la :r&Jl'!Ule, du Gouvernement auif revend . 1CBt1ons estudiantinee, cod clut le Comit6 de trrlive, Ces r11Vend:catione soot tou.: : Mr Marcelo Caetano Par . Aubelin JOLICOEUR LE BUT DE LA VISITE I Cl derent comme un v'rai homme du Ci;tto promotion politique, ii DE Mme ELIZABETH monde ;et arissi lea artistes hai111 devait notamment . pour avoir FENWICK dens dont le . grand pocte :Jean soutenu le premier la these que Brierr~, Lucien Lemoine et 118 le regime corporntif, inetaure . .. Hier 1oir, ~oue avone reu.con femme, nee Jacqueline Scott par le President Sala~ar, , possli tre avec plaiair, M,me Elisabeth Gerard Chenet. . . dait de.• virtualites propree qui Fen'l'!:icj. Elle etait . en compagnie Ge sont ces . arti,tea . haitiena . I'll permet,traient de ourvivre ii. de Mmea . Lucienne Do;,,t.nique et qui animent la vie .. Iitteraira . et son crliateur. Ce discours fut Denise Car-rie, au 'Bari:>etuo dantheatrale a Dakar, nou, . diaent pro nonce en 1946 a un mo"ment sant de . l'Hotel El Rancho. Mme Yvea et J ean,ne. L'on pent . dire, oil. le Congre 8 de !'Union Natio Elisabeth 1''enwick, eleganle et ajoutent-ils que la Radio de Danale (le raseemblement gouverne jolie, eat Productriee de films a ka:r est hajtienne. Sea prineipaux mentnl) dev'Bit 1a'aucher le proParis et: a,sociee aux Entreprises sveakera sont Lucien. Lemoine et bleme de la continuation de la Philateliques PHILATOR de GeJacqueline Scott . Lemoine. Republique ou de !'adoption. de neve que dirige. M. Andre Labay Yves, Jeanine et Clnud:e Jos!u formula monarchiste autoriqui vient de realiser les timbresselin ont dine bier soir uvec nous taire. poste en or pour le gouvernenu . Barbecue dan~t "u.v~li!~~ du Docteur Franj'; bi~": jour, lea memea: Le Corp1 des Granaderos, fer de lance de la re~ pres,:on. doit etre diseout, lea had tes nutorit6s directement respon• ' sables de la politique represlive doivent etre demises de Ieur, fonc tiona. . . '. ~imable.. . . qui representera . ' en . Cetie serie c~mprend un timbre venue et un agreable ' sejour par tus is terps po~r ses continua en or fin aux dimenaions de 46 mi nous; _e 1 ura nte pdus 0 1 e et tla pllus par 30mm. Son coiit est de 80 xx x e oquen ea econs e le P us Go . urde,. LE CONSUL DE FRA.i.~CE ET stimulant et feeond des exemC'eta.t pour remettre .cette ,eMme ANDRE •TANGUY La population de la Capita\e ; \ 1 ~•t l_oin d'approuver !'action deai,: ' etud1ants lorsque celle-ci degene/ 1e en 1CCll88 de violence comme : , cellc~ des dernieres nuit.s. Il est ' certam que )'apparition des granadero, dechalne l'hoatilite de l'hom pies. Et de conclure: J'ai le rle de timbres poate en or. que SONT REVENUS DE LEURS ferme espoir que l'Etat nouveau Millle Elisabeth ,: Fenwick riVACANCES A PARIS (c'e st 8 dire l'etat Salazarien) vee ici 1 , !' 19 Septem~ r. . .. Hier apre. midi pnr le Vol :~r 11 i1:i~-~~~edr~a~:.~. di:fficulte Docen!fiie f it ;El Rancho, . . . . as 9 . 64 d'Air France 1 ont r~ntres a me de la rue. Prorqatlea de l'Etat de lleae uGutemala "i . GUATEMALA, AFP.-. L'etat de 1iege etabli le 2~ Aoiit au Guatemala, a la ,uite da I'asaass.inat de l'AmbaBB&~r a'( mericain John Gordon Mein a ete pf9roge par Decret de la Pre,!~ t:::;r ~':uis ~1c:~l~: 8:~!i~ malteque, pour une periode de SO L! ~=e~ub1te ;~r 8 1ap~:Z sldence jlllittfur cette ~ . per le fsit que l• motifs qui ont per turbe la pahc aociale et l'ordre public ne sont pa, di,parua. Sea facultes travail soht seirtr i tma!joh,ff: . ~.{~ ~~~u:u~c: . 1~mt":.~eTd~ enormes . Si aes travaux d11Ds le par M. Andre ,Labay. France en Haiti et sa femme Mi!tn.i_~ne d:iit f~::t ~tmi=at/! . Nous souhS:iton_a unsejourtouch~~e 50 ~~iz:.::,~~ avec . Franc;ois droit corporatif n'etaient pas la ~J!n! 1 uE1i.':it';;'i.bJF:w!'-:it~} et Michel Parmentier. pour !'attester, ii suffirait de epuise . cliarmes du , , pay, en Andre et Lizou viennent de ~~eio;; ~:b~~:ti~~o~r\~on Pe:,:: d~m~~i::::er~! ef~~~e~! . v= deux mois de va;cances a Marcelo O Josselin. ae de Long Island a Manhattan tisanat, avec des concours inter:r.L Yves Camille Joseph Luavec aa familla. , , : a L'lnauguration de la Clinique de Gressier nationaux, des . foircs co1lllllerci;i,. not est depuis ' sept ans , a Dakar Hugh ooua dit que Mary passe _ l~s, de~ spectucles artistiques, des oil. il est Inspecteur Commercial enco"' une ~airie dano la Gran courses de taureaux et des atd'Air France. 11 est :' d'orig:ne bre de Vi . Ue pour " aider Nina a s'y tractions diverses qui ameneront tonne . Il a !'esprit etinLelant; ii inataller. en Ia Capitnle du Perou dei; flots est a6uriant et aympathique. . Il a ate accueilli par son A.6,~k~ants d~ visiteurB el de tou = :.=:rre~:'t si~~ ~~r:~!haitons la bienveNous somml!', heureux cfo signa Guyane. Elle vit depuis lbugtempa nue. l'armi lea manifestations qui lint marque cette date faste qu'est \e 22 septembre, l'inaugura tion de la clinique de G~ier de meure une in~tiative qui s'lnscrit dans le vaste programme sanit.ai re et social du Doctrinaire du Bien Etre generalise gu'est le Dr Fran~ie DUY ALIER, President a Vie de la Republique. A cette occasion, une foule hn mense composee des habitants des dlfferentes sections de la Commune de Greasier, des offi ciels venue de Port-au-Prince, des V. S. N. de la region, .s'est reunie des deux heures p.m. en vue President a Vie de la Republique, Monsieur le President et t.inguee Membres de la Commis!er que parmi leJ manifestations a Dakar. Jeanine bien prise dana z x x prevues figurent le Festiv,111 Ame sa petite taille, mignonne, aet . raMme GERARD ELIE JOf:EPH ricain de Pei.uiure, la Illime Bien !~";! d;bru";j 0 1i miJioill . et :~i~N.J1~E AVEC ~ON ~ion Communale, Monsieur le President de Croioc Rouge Haitienne, ;~a':il~rri!n:i~ C~nt M~~~tleSo~: Christiane et Claudi, hoteaaes ... Dimanche est renree A Portla et d'autrea prix inte1essanl.8,; le t~ . U: f~t .. 1 ~a~:ellJe~ J{!:i ;~~lie :ipom:,/1~.r:,~,:a~~ Premier Festival Latino Ameri ~, .. cain de l'Artisannt, le Ile Feati~~:~:~1tifjoll~lfr~,t :!i.,J ~;h.CE':::r!'!;~;~:1de•:; Monsieur le Cure, Mesdames, Me~sicurs. S'il . est un honneur auquel jc Euis vraiment sensible, c'est bien celui d'11.voir ' participe active ment aux differentes etapes qui ont about\ a la transfonnati,on de cette Clinique que nous inau gurons aujourd'hui. va'i de la Foire du Pacifique. leu. . .,.,. . enfants, Gerard Elie Joseph, Jr. hr~np:;,c1iru~tRr[ 1 ,!' 0 ~!P; 6 s!,~t;~fi~ Ces ,ynipathiques visiteunfran et M:...-io. cLa Scene du R-,i Balthazan de h': ':id~tet\ucii~u~mJ: H.::~~ .. d !~~ose:!\ 4 !!: Calderon de la Barca dans la d'Air . France ont pria logement i'I J:!~isc~~IILe d;r~:=eddes SF<} l'Hiitel . Ohoucoune oii. Jlt .Pa.sent (Suite pap ,&, col. &) tes e'achevera par le choix ET . i!.CU.~7-i:t La Vie lnt.erna1ionale . a 1•Aerogare . ~ia DUVA LIER a leur arrivee, Iundi matinT~!! 1 !:A!c~':a 8 6 ~ m~ e::!=.nt~nin;.~~: ~!f:i:'h~;:a~~~ Gt;~:Televiafon ont ete blen ftnpreate cLE , KONDE>, a propo3 du vera .ana doute . en face de 11ionneo par leo dlfferentea .i.,ha,,, voyap du ~n6ral De Gaulle a . Jui un ' homme nlc6r6, par les reac sea de& t.ravaux.qu'ils ont. filmeea. B~n, ou aelon Roland De Cour,' . t.iona d'un Gouyernemen~ qui n~ Ila" ont a111111i enregiatri ' des Cor,spondant particulier le ton c Jui parait nL jouer reguheremen. cll&nts execte11 par dea . &dultee mo11,te dana Jea . mllii,ux polli.quea lea relrlea de !'accord de coopera travalllant en comb!te et par allemandit ciut , ~ib ' il'ei,iviaa ; . tion Franco aliemand conclu en Jes . enfant.e de l'Ecole du Projet. gerJa airnature dii 'l'ralt6 de ' non 1968, ni compnmdre , lea factenra . llil 10nt to1111 tre11 Jil~ l proli.fl!iratlon dea arm1<1 atom!indiapeiaablH d'une grande poll la prop11g'ande touriatiqne en fa quea. JeN1 ,. Schwaeoel, da.aon co• tique europeenne d'lnd6peudanc'l veur , du pays. . ....• . :. , te, krft : : 1 cTou 1 1ft Pana illilet de Palx. . ATan~ , de partir, llaf~ dla {'. maruia vlennent de 110mmer le } :i XX X ,photo. . da 1'~11.er,-Clliil :_, ~ , >. ~celier in~r de parler a pes ; dfrlg6 par l'Arm6ii , 11uSilat; "' ' " \ Le President DUVALIER dont le constant aouci est d'a88urer le devenir de cette lnteressante loc11 lite ou II a passe Jes plus belles annees de Sa carrlere medicale s'etait fait representer, en la cir constance, par le Sous Lieutenant i::f :n:~i!:ui15, de la Garde La cerem.ortie debuta a 6 h 30 p,m. , . par l'Hymne National chan te par un groupe d'eleves. Puls divers ora . teure prircnt tour It tour la pnrolo entr'nutres le J\'18 ~~t~~t.g~~uraa 1 regid:n, ~: 8 cteJ de Ia Division de Medecine Ru rale au Departement de la Sante Publique . Le demler orateur fut le Se cretalre d'Etat de la Sant6 Pu bliqne, D1 Fritz AUDOUIN qui pronon~a un Important dlscour~ m~:r n~.:i~O~IL p]aisir a pu~ Mon,leur le Repree~ntant du Avec tout ce qu'evoque Gres sler en , cet apres midi . du 22 Ser tembre qui est pour tons Jes Du valieristes la journee du Souve nir, j'arrive difficilement a conte nir !'~motion qui me gagne a ac comphr la mission qu"a bien vou !u me confier Son Excellence !'Honorable Docteur Frun,:oi; DUV ,ALIER de presider, en Son nom, cevte cer centimenb qui se i,naniieetl' cbantiel)I , . .• tell Secretalre General : Frede Chef de la Section du Com~ Noe gouveme~ents, l'OIJ\ID& c'est p~ f le complexe '. 9~~~tjt\!, _; lJ1 '\: ~ leil . . et lea rick T616maque marce Exterieur : Mme Olga F. d'aiilleura le caill, pour ceux do manque de eonffance en soi, le '.; ( 're14Sgrap a d&IIB Bl;::;at Coneell : Ma. Belotte . L~ de la S ti d O mmer ~~;e~1~1a:t~~of:i!!rn~~ i:f!~i:iee•'!::tad~!ionnaitre 1~ pa,: !-::Sn1!: . . . Chef du Service de la Promo ce Interieur .,;c : ~0 i1m6on Cadet' ce dnne laq,uelle croupit la majoCette ' tio~~f !!1;~ =ionProd~~d et ~!ebindt~61~e~Agr.di~d~t: :~ts~eLesc1t[;:e~aea:il~eimJ~f!: ~~s~!o _.. roy . menfl d11 . tels p~grammea oulreflc'itive . . Elle :!-~rche11 Agr: Wilner Pier r!:;iifta,;~ i:ne c:::8rcfue~ !~i::i:e ::~~ l!;~ese pour ~, ,i , tlo~h~fA':-. 'Y!. .. ectl . s.:bi~i Pr~uc ln~~teur . du Commerce In~ me'~;e en .,,. :t'aUllte la caisse pute p,:ocedi n'eat pas uniqu Chef terieur : )If, Eberl ' Hontlnard ' bll~ . lliul par tm biai11 dabs l'h.istolte dg 1110Dde. D :n~:inl:~e:i~;n :d~c; Mi::::~:Vol~~ptable : M. ~~W; i;:~ni~ J;i~ !~;7;1:-~ ' f11ltu Olm de la Section det1 Statl11 . Ch:!'f . du Bervt~e de I' Adminla > Crolaade d' Alphames, tant . ~~(!mi t~ Prix : M. Antoine w. tra:::. , :c:-ef ~i! ::,Ill :;: ~~~~~p!r!~::~fl~'til~~o~ ' 11 ~. =,~u Ber;ic. de la Oom t6: H . . J,.olda Aupatln . f.O!ellt. . C'est rient~ v : ~~Mf , A~ : _ uo~ = A&T. Ettelm• ~~!f ti~it~;; ': :a:a•:Jc!:: ('Sutt.Nli i 1'. / I i . ,

PAGE 2

. ., P.AGK 2 cLlll NOUVELr.csrE. t ; .-'IIJ L'lnaugari~~~~~.!~ Fl. ~, Dl\Ns 1 1 /N~s . , -t J mNEm _ : _ ~J:.i:.~~~ '.. Vilr!'dredLa ;i S hre ~ 16 ... .. :':' PROBLEME No. 294 8 Argus la garda Volo 111 ;.;; 1111 -icJ '_ II donm, cnvie de e'evnder I I m IV V 9 _ 11 ne 80 nt paa navigu.bles Arrets de circulation . -HORIZONTALEMENT 1 Fut un celebre chef de pu.rti Coule en Autrichc 2 ' l\lurque un rcnvoi 3 Conjonction Adve,bo Pas tombes dans l'oreille d'un soU'l-d 4 Pus reguliere 5 Qui ne peuvent se dispu tcr Type americain (l Adverbe N'entrer pas duns c'<'lle du lion 7 I! incite eu pardon Qui tente le collectionneur I 10 Espe~ d'euphorbe, J< X X X VERTICALEMENT . I Faisait partie de la gar de du sultan II Les bras maternele en sont un pour l'enfant Toi et lul III Note Bien ou ma! selon lea jours Qu•on n'a pas i\ npprendre rv C'est &US9i un voleur V EJeve Dont on ne pcut plus ti : er parti Vl Conjonction Oreille d'ho'mme VH De . sa richesse depend .-a cultu e ....:. Plonctue paiifois une voJonte enfantin., II rend plus de service,, qu'un valet VIII Qui concern~nt une rnonture IX Fait tort Barbe qui nc connait pas le rnaoir X Fo mule magique L'un des quatre. Solatlon da Problme 11r6c:Hellt EORILONTALEMENT. I. lso. HORIZONTALEMENT. 1. Endroit; Es 2. Mouillet te 3 . Buste; Ruai 4. Ri; Airain 5. AJbatre; Ne 6. Slav-a; Ut 7. Sene; Aride 8. Asaret; Rit 9. Leurree 10. EJee; Ecrus. I. Embras,,ade II. Nouilies _ III. Dus; Banale IV. Rit; Averee V. Oleate; Eu VI. 'II fa; Atre VIl. Terreur; R~ _ VIII. Tua; Tirer IX. Eta.in; Dieu .,...,. X. Sein-e; Et. ,11111 . Nader&Co. 104 Rae Boane Foi, P. o. Box 9'2 NOUVEL ARRIV AGE D' ARTICLES DIVERS Chaussettes Porte-feu,illes. Portes-nionnaie en cuir Bijoux en or Parfums. Articles_ en argent . de la fameuse marque Soligen. Chez NADER & Co. vous etes assure de troit ver des articles d'une qualite remarquable a des prix toujours raisonnables. ... , . NEW . Th• .' only electrlc •haver with a dlal th _ at•adJuata to your aklll . \ and beard to .give _ a_c~•~ ahav~ . ' R. H. CABLITll_... T61:22n 1 : , sc .. : 11 i~n:~c~~~:m:~:u:e~c :~~~:ti l:i~!c~c e~it~~t ~~~~l~~r:~::t :Jit ~'hul '. ' 1 t'l~s 0 :~s11;.a"~ic~itd'i:i~t ~, Aussl jamt1!1 Ullo auguatc ab sence n'n Ct6 pour 1no1 et pour ,ous tous ici i,. cacnts une vision uuul r6elle, Vouo comprendrcz du >C d's !ors trava11lait et la chambre , us tique oi'.1, cxtenue de fatgiue pr~• une journee de marcne dans L' ACTUALITE INTEBNATIONAi'..E DECLARATION DE M. HUMPHREY San Francisco (Californie) AFP. \ Les Etats Unis ne devront plus s'engager seuls> en matiEf're de poli,ique etro.ngere, a doclare jeu di M. Hubert Humphrey. DllllS un grand discours pronon ce au Commonwealth Club de San Frnnc sco dans le cadre de sa campagne electorate, le candidat demo.;rate a la presidcnce. a defi ni ce qu'il appelle une nouvelle strategic pour la paix. Leo Etats Unis, a-t-il notllmrnent affirme, ;:nlt~::n~1~::1.jt~~r 1~e~~:ii: ne le veulent pas et le reste du monde ne l'aoceptera pas. U ne pieuee ponsee n commando h In Sec . ctnircdc d'Etnl de la Snnlk l'ubliquc le dcvo . r do In rcstnurer tout en Jui conservnnt so phys : onomie d'hicr charg6c d'cnseignc1nent et si richo en sou v c.nirs, L'ancicnne CJ'nique de G1cs sie1 qui avnit ote detruite par 1<: Cy.clone INES cat UUJOUr para.asalt c:laila le bul Entree Gdea 1.20 ' et2.00 :: l~=CI~=~?:: .:e1~A: Samedi I,, 6 h. 30 et s h. 30 . mer.que du Nord. LA DER.NIE"RE BAGARRE II auffi~ de consulter ce bulle (Avec Steve Mac Queen) tin de l'Union Med.ciue du Cana Entree Gdes 1.60 -et 2.60 ' da pour . y decouvric . lea liena intunes et indefectlblea qui sent Greaier et son me.ucc_n. CDIB f'ALACB AuJourd'hui ce defedement de la rcconnau,aance de tout un peu pie sou<16 a son 1-der conatiJeudi A 6 hrea et 8 hres 16 Lue un . motif de , foi et d'etperan LA TEMPETE . ce, un bel exemple de ce que Entree Gde. 1.00 peut le i;ena de la D.gnite et de Vendredi A 6 h . ot 8 h . 16 la Souverainete Nationale quand, LE RAY , ON: 1 . NFERNAL en J'lllustre Pe.sortne d'un Chef (Avec Gordon Scott) Transcendant, ii ret.rouve aa Entree Gde 1.00 plus haute expnlaa:on. II ne _ ,n _ efral.e d _ l!DC•qu•,_ ~fo us _ . s __ amedi . . A 6 h _ , _ _ e~ 8 h . . _ 1 _ 6 , . ~:1er~~e::.f~Q~cle 3tf!'1! ) ~~~ilt i t :' President A Vie de la ~pubJ . q~e, Entree ,. Gde. 1.00 . . au Norn ~~ . 00<;-~d•~e ~ de , '". aw', , ., , ; , ;~ t::ce!':!~fr:~~! : e:1 [ :': H \' -Of.ittlh'A prend victorieusement ~!;.) Ve~i (En permanence) ~~:'3i'!.,!1:,~~~. !~at!e1%-"~t"'~~~}ouR j'OUBLI ec onom,que et social. . (Avec DaVJd N.ven) Merci. Entree Gde 0.i6 Dr. Fritz AUDOUIN Secreta . re d'Etat. 22 S _ eptembre 1968 Sam . edi (En pe : mahence) LES CONQUERANTS DE "L'ORIENT Enlree . Gde 1.00 CJUC-CUC ' CDIE un . fflllede . ...... vendretl : .a.6 h. et s h. 15 et ' so:a,erabi' coatre " LEHY LOGAN . . les doulears . . Entree Gdte 0,60 et lJ)O Un medicament pul8B&lit et Samedi A o h. et 8 h . 16 inoffenslf falsant dJspara!tre , ra ILS ,, N'ONT QUE , 20 ANS pidement . toutes aortes . de douEn tree Gde LOO et , 1.60 leA~h~b~.!~7g~:~~~s!t!t: MtiN:TPARMASO ne l'acide urique) rh1i1111i.t&me VeridterovoSnmedi a 6 h 16 ct S ,iuecs pnr ces affectioiii/ " . diipaA VEm.'l.JllE ' K., BEYROUTH raissent devant DOL'OROSTAN: (Avec . Sarita , Montiel) . . Ler pllules DOLOROSTAN E~ti-ee Gde . 0~60d~'tf~file1'.r!'~ la malndie malt ' aussi ' A un de truire la cause. --T8HN'I' . Entree Balcon : Gdes 2.00 Part,n-,."' ~ Gdes _s.oo et R~aerv~es Gdes 6.~0 Samedi 11 ; h. et 8 h : 16 En , 1ere 11artie ' . L'Ensemble N. 'Jn-Baptis~ En Zeme partie .. . '1'() i DOLUAR \ E.l ~ ~ce ;; qd!3 t.20 S l>i . Ltie Ailte ,, c1ae (DELMA~) Vendredi . a 7 h. et' 9 h. L'ENFER DES HOMMES (Avec Aud . e Murphy/ ' Entree l dollar par voiture Samedi a 7';tr.-et . 9 h. LES DIEJUX SAUVAGES Entree 1 dollar par voiture Drlve , fa Cine Delmas Vertdredi a 7 h. et 9 h. LE MASQUE DR. FU MANCHU Entree . 1 dollar p~r vo ! ture Sarnecli a 7 h. et 9 h. OBJECTIF 600 MILLIONS Entree 1 dollar par voiture AIRPORT CINE Vendredi a 6 h . 30 et S h. &a En lere partie : L'JmmorteJ Jazz de, Jeuns En 2eme partie . L'HOMME QUI V AI,AIT DES MILLIARDS ' Entree Gde 1.00 et 1.50 Sa'medi /\ 6 h. 30 et 8 h. 30 LA COLERE D ' ACHILLE Entrea Gde 0.60 et 1.00 CINE ELDORADO PLACE~&REld/JtJ ' Y endredi a 6 h. et 8 h. . 15 LES PARISIENNES . (Avec Johnny i 'Hall'diiy )'. '' Entree Gdes 1,20 , . "! : 2 ; 0!) , :: !~~i .JiLtEf et ' 8 ' h ) 16 (Avec Eddie Constantine) Ent. ee Gdes 1.60 et 2 . 50 BRYNJE et EMINENCE deux _ grandes m a r q u es de renomm'ee mondiale. , . ,(T SHIRTS CHEMISETTES . ET SLIPS HOMMES ET ENFANTS Quatre mailles differentes. Lavable a la main ou a la machi.ne Solidite inegalee. 1 Ne conti.nue& plus a tionffi-ir inutilement : il y a m1i11tenant leli pilulea' DOLOROSTAN, DO. LOROSTAN aglt vite ' -:' 88t oans danger . ne coi,tfenf' au• cun produit ' noc!f. Deriiliudez DOLOROST:AN au Yery rA11~'.f#riieb\"; ~~'a-' g:f. ; , ~=~fies c Str!t<~;~ ~:~~):?tu~!.~ri ~~~:d 1 ~!mn!~tiui Chaque unite est coup(eie a la MAIN. Chand en River Frais en Ete. METAL DEPtOYE AIR COMDITiONME ; I LUNE DEMIEL . C.itEEs specialement pour les tropiques .. . ! jourd'hui meme. En vente d ,1 ns tout<>s !es Pharrnncle~: area, -. not fa, . (!,'Olll , four ., Banks: Banque Nauonale, h;oyal !lank uf Canad . !', Banque _Inier Americaine, Banq,De " Populaire Co lombo Haitienn e . Suitable for Insertion demaadee uny great . ~rnce. . Lab to sW : th two t.oile . t roo)llS included 01'8 u,:S lavatories and w~ter ' closet . E. ~; t: P f' ~-Jai!~ll 16 ~ . ii [;p~.j .-~ ' r:-il~th~ "1EAlfflft1'-N Su: Je s ml~s. de la cleme~c.i, l27 RU13 du Magasin de l'Etat 127 ~:sibl~~ aa~ ';J~~~1s:t~~ q~~ 1 j Pon; au .Prince Haiti. .ist -. lnnce . Qu
  • le acte qui aemble etre 1e monopole du Dieu ou St. Esprit; acte dif!lci< le ii realiser d'auta.rltl . quo . les of.fense 8 rep'rochees . a•~taient pol'tees outre mesure sue Jes ri ves de la conacience humaln ' e. ' L'ancien elew . du P.tof~'u1 2 sixcms1v1te':'JOE ETIENNE i377 Ruelle Carlstr~em HaltL l Port-au-Prince, ;;~f Bt~~~ 1 fv~tM joura humain, charitable avec un d6passemetit de soi admira ble, , aujou.d'hul l'remler,,M~ ~~,!r~=li~Y~O:.t~u"; Noire du monde, DeUJliienie du Continent Amedcain, v _ ient . eilsilruie11 le q ~jjd ' !JUI . par\i11'nl\ _ o 1~ \ '. : ' <1u ;' fo'1t ' Ro(j')'j~ifc~61;e darla' ' ce~~ A' . :e'i!fu'c"ol;~1ii@'lf: ,:r ~~ '_; ~J:n: '. :;.,.,,. ~~r!iii-; fot~~"'o":'1J'r~~ -BRECK, _ le seul ' sliampo . oin:g , I qui .pe cont~ent aucun . detei/,;ent En trois formules pour clieveui: secs oras~ normaux; j I I . ;

    PAGE 3

    27 SEP'l'EMDRE 1• Cndentis, Tre!llis metalllqiw etc ... SAMEDI 28 SEPTEMBRE 1968 Maitresses de mniaon,. Yous aurez Jes meilleures gnrnnties et durnbilite avec la Pelnture marque cADELPHh. 21 MARS AU AVRIL (BE LUi:.lt) : N'esqu i vez pas vos res pomiab1litks car de mauvais resul tats en decoulera.ent plus tard, sinon immediatement. La perio23 NOVEMBRE AU 21 DE CEMBRE (SAGITTAIRE): Bon nes influen.ces de J ' up . tcr qui peu vent rendre dynamique cette jour ue. 1\-fais ne vous surmenez pas. Gardez un peu de temps pour In detente. Peinture Latex lnterleur et exterieur de reno'mmee mondinlc, peintu : e pour pisci.n.e. Pour taus vos mnteriaux de C o nstruc tion W1 seul nom Wilfrid JUSTlN, une seule adresse : RU~ DES FRONTS FORTS No. BOX : 897 Phone : 8780 . de est oi favorable qu'1l ne fnut pas perdre un instant pour pro gresser. 21 AVRIL AU 21 MAI (TAU REAU): Influences moyennes de Venus:Cette joumee sern large ment _ ce quevous en fercz. Mon trez vo&e sens des valeurs ct re cherchez ce qui en vaut la peinc. 22 MAI AU 21 JUI); (GE MEAUX): Influences de Mercu re asscz oonnes. Vous chercherez Jes ra1sons des erreu.s pass~ et J e ur deeouverte vous permettra de progtesser avec ma i ns de d . ffi cultes. Certains de vos meilleu .s avuntages viendrant d., d1Yerses 80Ul"Cs impreVU'C!s. 22 JUH{ AU 23 JUILLET l CA.N Ld:.RJ: Les ide e s et les p1ans nJont pas beso1n d't!L'J:e d'en vergure pour e ... re _ heureux. A -r nmgez rapidcment Jes affaires qu, vous condu.ront a une jour nee moyenne et conv1endront ii. VOs QUaJ.ites. 24 JUILLET AU :!3 AOUT (LION): Dive : ses suggeotiom peuvent vous etre faites. Consi derez les t0Uses avec votre hon sens nS:turel. N'acceptez que la meilleure. Soyez conc11iant . pour dim,nuer la tens . on ma i s jamais au detr~ent de vos principes. 22 DECEMBRE AU 20 JAN VIER (CAJ;>RICORNE) : Votre confiance ,en vous, votre faculte de revenir phis fort apres le com bat, victorieu.X ou non , voua rout uu cour, de cette joumee qui n'est pas unifor.me. Reflechls sez , jugez avec indulgence. 21 JANVIER AU . 19 FE VRIER (YERSEAU): Perfode de pression et de tenaion mais vous allegerez heaucoup de vos diff.cuh6s en vous servant de vo ~~~.~le~~ni;~~bi:'nt~~~otre bon 20 FEVRIER AU 20 MARS (POISSONS):: Consolidcz les gains de la semaine l>coulee, Creu sez vos bonnes :doos et incluez lea dans votre programme futur. SI YOUS ETES NE . AUJOUR D'HUI: : Yous avez de nombreu se8 capacites qui peuvent vous me ner l une remarquabie si.uat on de confiance et au bonheur. Vclus aidez volontiers le d&herite, le melheureux. Yous avez W1 sens aigu de la justioce et defendez ce que vous jugez equitab!e. Vous n'avez pas heso . n d'etre soutenu pour le faire. Yous avez la vo. lonte, l'independance et la puis aance de parler et-d'agir selon vos Le Decanat de la Faculte d'Ethnologie avioe !es interessee que les inscripti.9ns pour l'annee a.cademique 1968 19 . 6!! serorit r e,;ucs au secretariat de la dite Faculte 10, avenue Magloire Arnbroiae, tous lea jour11 ou vrables de 9 hres. a.m . l midi A partir du Vendredi 20 Septembre 1968. Pieces A presenter : A) \ Pour l'inocr ;ption en lere annee : . " Carto d'identlte et 2 photos Autorisat i on dQment aig'llee par le representant legal du mineur Acte de naiuance ou un extrait des An:h : vea Certificat de bonncs vie et moeura Certificat complet d'~udes 1e condaires B) Pour l'inscript:on au Doetorat: C!lr . e d'identite et 2phot0a Diplome a) de 1:cence es-sciences an• thrapologiques (Haiti) h) de J:cetice. es ,i'.ttreil et scierictis humaini!s (Sociofogie) C) de licence esacirnces naturelles. Dr. J. B. Romain Doyen 24 AOUT AU 23 SE'PTEM sentiments personnels . Yous avez BRE (VIERGE): II n'est pas au""i aasez de diocerncmeot pour r::'.b'.So~fl~ ~:rp:.de~~:d~~ ~~:. 1 '!::ri:. q~~e,,,,----------Avrs : Pnress1oue1 vous, par exemple, en lisant. Du sens . hie aux influence. exterieu cote professionnel, easayez. res, en dt';pit de son rat.onnement 24 SEPTEMBRE Au 23 oo f.~~ ~ei~!! ~::~ !.8'i~:~e= AUDIES JEA:N-J'tJLIEN eb6TOBRE (BALANCE): Vous ne et ii quoi elles peuvent vous enniat.e au Nu, 88 de . la 8e Avenue serez pas d'aocord avec lcs idees trainer. Associez vous .... fl lie, , le Bolo-, falt Ba"foir a . wea de cerlains mais poursuivez dans gens qui ont !'esprit modeme. clients, -1u'il11 trouverot.t 11&3 In v oe que vous vous etes tracee. Na '. ssance de Georges Clemen articles comprenant: des chalsel Evitez le sa casme, la t2ndance reau, homme d'Etat. plian . tes, des faut.mils plianta d'etre grossier en pa . oles et en ________ .....,.__ pourv'us ' de planchettea pour ~es. __ ecrire . et des ~chelles pliantea d.i 4, 6, 8, .. 10 et' : 12 . piecb chez 0 Joanis Michel, Entrepreneur de pompes fu.Debre,, au No '7 da Ia rue Joseph Janvier; eapace com prla entr 8 rue du Maguin de l'Etat . l proxmlt6 de l'Uaine lectrique et Avenue Jn.. J acqnea Deiilleline1. . } La Premiere reme Col6rantedtt Monde ! II n~ tient qu'a VOUB d•lvoir une chevelure aussi jeune . e~ rayLnante grice ~u , ' ' . ' . . : . KOLESTON, la prem"re creme colorante " do t monffd, J. qui soigne le clieveu . en rrieme \ . . ' ' ' '.?~ . , , temps qu'~llel~ color~ . ---. . .. d !/.'BOUVENT A di " . . t DANS NOS SALLES DE SPECTAc~ AfflPORT CINE Dimanche a 6 h . ct 8 h . AIRPORT CINE p . esent e : L'ANGE NOIR DU MISSISSIPPI (En c,nemascope couleurs) avec le plus popu,aire des nct e u1s et le plus sympathique li ' ernnndo Sancho l'( la rav . ssan , o Rosa .IJ\>l Rio . Un film de fureur, de cu, de violence . de noblesse, do ch u ritC t.• . t de d ~ vouemcnt pr C H des rives h . sto. iqus du Mississippi qui a charrie au cours du siecle de1 nier tant de hnines, tnnt lie cri1nes. L'ANGE NOIR DU MlSSISSl:PPI L'ange pur e t. rad :e u x d e l 'in lC gratlon des noirs clans Ul1l? commu naute bumche, le pe o ; 11urrny, un ange du ,c ourage, Lomuc dens un enfer de. sauvagerie ct de ter r e ur. un climat de baruur.c de Fa . we s t ou le . colt des blnn c s chan.tcnt In mort des n0i s . L'ANGE NOIR DU MISSISSIPI L~ calvaire l e plus ulrL' C gr vi paticmment par un pretre noir, dresse seUl contr e k.:i J . L e ju ges odicu.."' d'une popu1.,, 1. 1 011 t : haint!c1 contre l 'hostuite a g r e ss: ve cl'une maffia de b a ndits sans vergogne et sans scru pules. Qui est l'ANGE NOlR DU MISSISSIPPI? \ Un j r. une pretre, npotre de l'in teg ; ation et du respect des no1rs , Un pr~tre qui d e fend ln CUU5 des e temels supplic . cs, ecrllscs sous In f~rocite des tort i onnair es de toua pails. L'ANGE NOIR DU MISSiflSIPPI Un decor de western , OU le c o lt hurle la mott, all la fureui: 6 cl a t e , oU la violence explos l', all l e sus pense enserrc Je cerv t.1n u comm e un faau, oU l 1 a.ction vous fr ap pe dur comme vn mertenu, ol1 lt•s ITIOU\'Clllenls vous emponent com . mais dementi et qui est au rythDes moyens enonne, . oiit ere ' . t A i~~ NnOl~~rtige . , mb e memc de notre rnonde . Le pu utilises r,our la mioe en ' , i;cene, le D1.i:muanch . eE . 29x .. :r5BEAh, . . 7 h~ lie y sere sensible. . souc_i consta"! d11 fantas~ique, u,. " "'" UU MltiSlS::ilPPI IRMA LA DOU<..:E ne mgenjosite dana l'ut'.nsat.on LES NUS ET LES MORTS \Jn dn1 m e .ncial d'une rare sin Une reussite incontestable ' ou des gadge~,, !'utilisation ausai de (e emascope eaatmancolo) t c r L e . unc o e uvre subl.me qui Shirlfl,)f .Mc Laine mene le jeu ala science fict.on. Toute les ar _ av!/mm Robert~o. Aldo Ray, 1 > 01 Le a vc c une extreme . rigucur vec un brio s,ms1ble, Tres vite, le me, sont bonnea: pieuvi-es geanVlly Si Cyr. I ~ 1>.us vibrant temoignage de l'e speetate11r Jecouvr>ra ur,~ uouvel tea et requ.ns piegea du Pingouin, Un drame pathetiquc, t';voluant pineux Probleme de la u1.crimina le fncette d~ talei:it de cett;~ c~ar enigmea _ mortelles du Sphinx, pres dana le decor de feu et de sang .lion socink. mame sctncc qui est ~e prmcipal t,d1g.t&t1on mena~te du Jolter, de la guerre du P~ifiquc . L'ANGE NOIR artisan du grand succes de cIR heaui.e ruyslie.ieuoe et cnvoutante Un film remarquable, magn " fie de la femme Chau. R1en cepen par lea couleun, du c111emascope dant ne reeiste l l'invinc.ble BAT et v>rilemeut interprete par des D U MISSISSIPPI MA LA DOUCE>. lln un i ve. s terr : f!nnt un di lRMA LA DOUCE mot de surexcit a tion, la jungle C'est un film subjuguant, une de l'iniquit6 un film a fair~ vi histoire envoiitante, curieuse, atta brL r l' fi. m~ h n it'.cnne, unc oeuvre I cbante. ' cmpourprec d e terreu : , de sang C'est la nouv e lle piece maitres<' t de cruaule. se de B.lly Willer, dans son sty Le jeu ur.llant des grandes ve le desa . rnais celebrel deltes et la facture cha]eureuoe IRMA LA DOUCE e t humn i ne, pathetique qui po.te Yous ne le . manquerez pas, car Jo fnct c ur cn1otionnel au plus IRMA c'est Shirley Mc Laine, h a ut degr1 \ du frisson Cree par un merveil:euse, naturelle, sincere, s us pense de plomh, ' . une action ~eduisantel YoUa aimerez Irma et i.l ' or:1ge ct des sequences de temen gard e ra Un souvenir imperissape t e. ble. , Ln b o urrasque de violence, le Done votre prochain rendez d , :cor incandescent des colts, la vous dom : nical est au Cine Eldo ca s cade de fureur , d es bandits sans p:tie font de ce un chef d'oeu\'l'e du 7e Art. f Im le plus pnss i onnantt de la Ent r {-e Gdes 2.00 et 3.00 sa ison. E ntrec Gdes 1.50 et 2 . 00 CINE ELDORADO La Direction de c e tte Salle vous propose n v ec plaisir et fiert,. Dimand i e 29: ii 6 h , 7 h et 9 h. Le film le plus frais do l'annee 1 RMA LA DOUCE XXX Ma1ic Cine Samedi el Dimanche BATMAN Cinemascopc Technico ' o, a vec: Adam West, Burt Ward, C e sar Romero , Madge Blake etc. etc. . MAN qui, dana sa oat voltun adeunt de talent. son bat . coptere, et aa bat moi.; LES NUS ET LES MORTS decouvr\r" et aneantira . dana aa. Les palmes . o,; du •Pul't bat cave, aux bat objeta incroya zer> attribueea au celebtt: roman bles toua lea piegea tendus, Avec de Norman Mailer ' signif cnt que BATMAN tout est BAT:: Bat ce sucd!a litteraire a couronne C _ ostumes Bat Motor Boat, etre. ne oeuvre .:,oloosale, une etude paycliologigue tres fouillec, ne Ce sont des &ventures incrayafr1!9que dramatique graod l ose, nn hies et fantaatiques, un f.lmde de film inoublable. tente et en meme temps policier. LES NUS ET LES MORTS Yous divertirez bien en Une production penet . ante . bros allant a MAGIC CINE Samedi sant des epiaodes impreaeion et Dimanche voir BATMAN lutcants de la guerre du Pacifi ter et vaincre lea esprits du ma! qu La Chatte, Le Sph:nx, Le Pin i;;; film qui, tel un engin teni gouin, et le Jllker. fiant accelere la violence, la Un ' film qui depaase votre Ima cruaute, !es . actes de 11auv.,gerie, l\'ioation et tel que seul la Fox !es meiiures inh\{IJilUJl!la, l'i:vre9se peut present.er, de l'hecoisme, l'.exiiib.tfon de11 com Samedi 6 h 16 et 8 hreslo p&-tementa, la bravou:e. ct I'auGdes 2.5-0 et 4.00 dace des aoldata engages dam une Dimanch'.e 3 heu.res . per.lleuse de 1-qelle d~ Ges 1.50 et 2.60 pend le aucc;es d'nne graode of Dimanche l 6, 7, et 9 heur1!11 fenaive qui doit declencher la vie Gdes 2 ' 60 et 4 ' 00 I NUS 'ET LES MORTS ll ll Z Aldo Ray, vedet~e de praue de Cric-Crac-clat A v er : Sh i rley Mc Laine ct Jac que! Lemon Un ouvragc un:que par an llOl1l pltition, son inte. pretntion, sa VO ri e te. C'e s t uri travail p_rodi . gil.:'UX, une oeuvre n1agistrnle qu ' on oubliera jamais. BATMAN est l'invincibic ~ros d'une des bandes dessi1oees Jes Di'!lanr-he 29: 11: 6 h, 7 h, et 9 h. plus populnires outre Atlanti Un film de ekvce, une que. Ce film Jq troisl~me tire product.on de haute valeur. ee film extraordinaire, fait une ..._ creation ~ia : saante, sans ai:lcune concession A la aensibilite et A i'approche humaine, clans le role ecraanat du sergent Oroft.,. {,ES NUS ET LES MORTS En face de la conduite impito yable de ce sergent d'une bruta lit6 efLcaee se ~t lea prate. tationa indignees du lieutenant Hearn dont l'humanite chalennnt & e ne dirninue ni son courage ni IRMA LA DOUCE lln ' film qui nrnrquera . Une SLIJJC'rpr o duct.ion d'un sll.C'ces ja : 0 i:;~c1:e~~ea1t:f 0 :n~~ : 5 ~una~':! HOTEL ST GREGORY g. ands de !'empire du crime la ( En Technicolor) f emme chat, Jacker, Spinx eL le avec : .lted ' i'aylor, Catherine Pingouin, contre Batman et son Spaak, Mc _ lvyn l>ouglUG, Richard f'de ' c , ompagnon Robin n: t Petit Conte, M~ael Rennie, Merle Obe mn Un drame s0...'"iai qui se deroule sur Ja toile de fond d'un grand Hotel international Une plongee vert1cale au coeur d'un un.vera qui ressemble l une eau cla1re cacnant sous sa ourfa ce de luxe, de velour, ct de vo luf!Ces, Jes abimes 1nsondablea de ;'e><1stcc..--e superf1cielle des ma gnl}::\:~oee~:; et Jrue qui prend un ton d'une anrere v&ite sur les mecan.smes rig.des de la vie mondaine et soeiate dana les couloirs de ce super palace ae. luxe: ni son he:oiame. . LES NUS ET LES MORTS Une aventure surhumaine aux dimens i ons incommensurablee, oi) le ,coeur innombrable d'un homme clonne son immenoe mesure de ge11erosite en face de l'etrange com portement de la brutalue. LES NUS ET . LES MORTS Une realisation faite avec une ma'b:i.e exceptionnelle Un litt&aire. d'une re re sobriete.. Un jeu raffine.. Un a1111penae alguiae. Un spect.de de choix. Entree Gdes 2 . 50 et 4.00 rxx Mime les jolies feminis portent une Kon Tiki Jusqll'lol, •KonTlkl• l!Ialt surtout la mOntre des sportlls, des brlse-fer, des oasse-cou. Mais les femmes dynamlques veulent desormala, elles•alfllsl, poaa6der une mantra qui les dellvr~ de tout soucl. A qui porte •KonT!kl• pour da"1e, tout est d6sormals permle: dep_uls le tournol de tennis, .,, , •foaqu'a la p!ong6e profond~. en passant par le akl nautlque et tout eels en garden! ! '. heure exaote il son pc;>lgnet. Et pourquq . l , pensent-elles, ne nous aflranc:hirlons-noue pas, comma 1,e hommes, de la ootvte d'un remontage quotidlen? C!lr, en plus de toutea . see e6ducllone, 11Koi1Tlkl• est automallque. , &TERNR MRTlC Eterna s. A. 1;3renchen (Suisse)' Repr6a1ntallon et serv L

    PAGE 4

    INYelo ..... i Yen la _ . . . l ;,[ .; d'Al111aW ,, . r:J.~~ -~:il:a~~i~~~~;~r ne pena6o ~~==~~ "' ~~~6~~lture, de la Crol,x ~Olll'lt r. Hal ~ . rie11cea -ri,alli!ell au Mexi/iue, en ~: 1 1! 0 v1~ (~o'rx':\~itld~ ~t~: ~ :n ! cfr:i:M~~ Jtf.'~t . fo . . Service Chretien a'Halti ot du concours illinuLc Jo chaque cito,onscil communautaj:ru local . yen sachant lire. Elle exige de Cet.te action d'ensmnblc a abou lourds sacrifices, un tlepassement ti . nux realisations h~u~eu,es sul de soi. vnntes qui se sont concretlsees Participer p. la ,lemocratlsapar In const.-uctlon d'unu coquet; . tl<,.r de Ia culture; : c;eat flli:re oeu. te ecole ruriUe, un syatetne d'lr . vre de patriots; . c,eu , vre _. de s!4u rig~tion de. so'xante dlx (70) car : . vlitage national, En , chllque liai l'eam, de terre, une . . fontalne com tien conllCient . dolt resider un edu munautaire, des cours : de pre.. : cateur. : 1,'.~1>le : ne.aern pas,daus miers -soins et des cliniqucs tne . di Jes bitlmen~~iaU)C erigfa par co socia!es organ1seeH par i i le l'Etat !31;. !lea pa#fouliers . . .. Elle mo1!iteu1 ; Fritz ' Richard do la est : P~t cSous les . lfranchcs Cron,: ~uge Hajtienne ...., Un des ma11P.ier-s, dos c~ . tier~, ~ur !•rogrnmm~ i r terme et . ; l la plaia!l, ,. ilans un coin . oitlre du long . tenne . egalpm;,nt ~lac , jardiri, a l'Melier, so . us 'pilon bore par,' lea amsme:; ' intci'cs ' nea ' e)ectrlquea, : 110tls I eses qui _ . l!lltr'Pd:re f un rdtion dea \lanip'!f : f _ga centre de . n ntre la m!ll ' . no : ne , dolt . otwf. ~~~i~i: 8 n i. i J : i~:\~~~ . :~!,~8,. ' ; :;r . tablfasement d'un prog:ramm~ de !'effort du plus petit est aussi vc credit supqrvise et )'organisation nerable que !'effort du plus ~;u:I: ::,rative . de Pi:o dirait V. Hu110 .. par !e~ pre~s de l'ordre de St ~l!e est genfratrlc~ de super, , JJonumque) . et 11l1 centre touristi ht . .on et de _corruption. . . que d'avenir par 908 P11Sages . 'foute . politique de reva _ lor1sn::rooyants et sa plage sablor.ueu ~,~: :::•::l:ia~~ b:f: 1 ;:t:i~: !'augmentation de la production Cette interessante conununaute ruraie est appelee a un develop pement 1nagnifique dans le ca dre d~ l'eifort gouvernement.o.1 pour la const;ruction de h, route n . at10nale du Sud et de la promo Lion du. to?risme. L'i;nauguration de cet mteressant . projet de de veloppement aura lieu Je diman cbe ,.9 .:,c.ptembre prochain sous le haut pa?"~nage de Son Exce! len~ le President a Vie de I& Re pubhque et la. p:residence d'Hon neur des Secret.sire et . St.is Se crctaire d'Etat de l'Ag:ricalture d8:' Res;,ources Naturel'les et d~ Developpe~ent Rural, } e s Agro nomes Lows Blanchet et Edouard B _ errou~t, et du . Depute de 'la };;" A~1f:i~:s'R'.p;~~a-l!i~ Leogane, et de .-la . consommation est en fonct'.on de <.-ette education. Pen ser au progres, c'eat d'abord pen ser a alphabetiser le peuple. C'est un anachronisme de croire II une nmellorat!on du nlveau r\e via sans chercher 11 , resoudre le pro bleme des ana!phabets. Ces der niers doivent etre :receptifs, c'est a dire, capables d';nterce;,ter lcs rudiments d'humanisme et de . tech nique . Seule . : cette entreprlsf de. grand~ enrnr;:ure d,;dcnchee par le Chef de l'Etat. pcut e,,ui5ef le problcmc. , Forgecns <'nsemble la nouvell e HAITI. A !'edification de cette nation . que ~ous voulons belle et prospere, apportons chacun no tre piei're. Que ceux 4ui veulent etre manoeuvi-es , ouvders, cont.ie maitres, s'allient a ce grand In : C....._. de , la J8e ,. . (Stll'l'm> chacu,i' des " memoreii " i!u . grou pe donnait des blagues ple:nea _ g~e!lttTt~~Je~~.:l!i~nt c:~!:~ nlr plu, particull/irement !'atten tion, car la respectabllite intimi dante que Jui confllre son tit r e lians la religion advent:ijtc on l'appelalt Pasteur fai sait pi'endre beaucoup de eel aux choses qui en avaieut peu par la fa;on qu'elles etaient diteo, Pince ~n• rire, ii ~ea diaait sur le ton le plu, aerieux et qQ.&nd tout aon auditoire eut eclate de rire, Ramah semblait rh e do ce que !es autres pouvaient en rire. Mlle Marcia Newberge; qui s'e tait egaree en route .e pr6cip ta au Consulat General u'Hatti u 6 hcures et M. Foucnrd, Theodo re, Saur'cl, Jolicoeur et Cinens partirent avec elle, pour Guayna bo. . Quand le gr0upc arriva it Ju Station Wally Pierre et;i:t sur !es ondes. Une demi-heure plus tard, Wally montrait II la television en couleurs !es delegues haitie . n• qu'il ihterviewa:t l'un apres !'auBOlll'leS d•Etudes accorctees par l'IHECI Desh euse d'aider certains ele . ments de la jeunes s e haitienne qui viennfnt desubir avec suc ces leurs examens tle Baccnlau reat 2e partie , la Direction de l'Institut des Hnutes J<;tutles Commerciales et Economiques of fre einq (6) bourses d'etud/Js aux lycees de Port-au,P, inee et de Pe tiouville : Lycee Ant.f,nor Fir min, Lyeee Tous•aaint Louvertu re, Lycee Alexandre Petion, LY cee du Tricinquantenuire et L;v c e e Dr Fran~ois Duvaliel' de Pe tionviJle . Le Deneiidaire de ces Loll~ "'Z~S tl'etudes seront designes par Jes respon s ables de ces differents ly cccs av a nt le 7 Octobrc prochai n, 1.. i:1 te de rCouvcrturt ~ des _C coles e t de l'Universite . Nous presentons nos plus vivu s felicitati . om a la Dircchm de l'I HECE qui . rend de s. s er vic es t n side rubles a lu cot:1mun::iut1it un esprit ouvert,, d'un abord fiici le. place. Eduquer Je s masses, c'est ren verser. toute barrLere Fociale, c'est jeter un pont qui tloit f'nci liter ! ' interpretation de deux con, plexes culturels : le notre et l'oc cidental. En consequence, c est z>ea!iser, en ' definitive, !'unite na !~:f:le et"\t,r~~!!:1'1 economique, R{,solvons done ce probleme. Les masses doivent etre inta ~as et enfan~ Dr . Decatrel Mir VIUe et Mme nee Josy Damas et enfants, l'lnge . njeur Guy Damas C'1 M'"c:, . m , et Mr Ge r . ard Da111as el Mme, Mm~ Ja,•,iue h_ne . Dam,.,. et enfants, it sa cou stne Mn , e Vcuve Albert Stneco ~n!f , ne~f~~l~rt!R'ii~f!'fl! m~'3 et anfant~ : ain.!Ji _ gu . 'anx fa m•lles Damas; . Ma.rsa.n: , Pluviose Gattereau , Follron et ii tous le; ~i~~~/~:;t:P et arnis ., I If' leur . paY'3. l;ette polilique rcf!ue un sen t'irnent hardiment patriotique et humanitaire . . EJle nest point e>;/ clusivist.e. Le President n'est pat J:~~~;: d~ul~ :!~n n:i~~v.S/tt met a . bu cette politique i,. cour te vue que pratiquai,t la plupart de ses predecesseur". A la be:se de tout cela, ressort toute une phi loso.,hie ' :'_, , ;': , ..... La soiree clans cette ambiance sympathique fut delicieuse. Un pianiste portorica:n qui a etudie a Paris egrenait des 8'!COrda cla s s i ques et modemes. Ghislaine Audant cedant a la tentation d ' entendre des chansons de son Haiti Ch e r : e interpr e ta Choucoune, Haiti Cherie. etc. Plus tar
  • '.i'BALLPlace 1a coa" . mois au L i b II n oil est te commiiriauU; La ' iiernl.lire ' plule . ' . . ... : < ' . . ... .. . . venu o.u monde son second ena eu 1,,u : , ~~ ,,.•, !Pt+a , ~ ,, .,, La salson qui delnite quatre enviaap avec qul6tude ... O'est fant, un lieau gar~on qui a r~u imo.s de seche-; : . Jou,;_~ . avant sa . ~te sta~ir• pour.quo! noUB souhaltons ' ~ la le prenom de Marlo. Une usine d . e d&aliniallt1on 118 . s'arinonce 110111 'l d'heu~ux aUBpl Coupe Sylvio Cator . connalau , un Elle a ete 11ccuelllle a l'a,rora . prochainein~ot . IJl•~tlte a cea f ,'Chez lf:ii ' ~ , !~ df la D~1!-9lon reel :Succe1 que le grand public ifi~~t ~~i:.n~~:s ~~~~:~!rf!fa,•~: de ,: ~~ ::!o~~P.:P.J: :!~~~~iii~c::' :BJ : ~e~u:n:i~&::::.r ~-:-urt P.-tisident de la Chambre de Com Le Village cooperatif de Sourn,age: changement de . dir . ectlon~ eent de nouvetles . vedett. tela ,,, E~~ 00 J!e~hit~t 9 ~orMhl:n Cd~:::! 1>1e 8 c1:~~!Pr,'~~:u~ur"ia~~=!: :tde~ 1 ~1 P:!~at11! 0 r;;:. b~; / J~~b~:~a YJ1im;h~l:,t J: f membrea des famlllee Elia Joaepli mation 1 de de la commuoauU en . tiqu~nt . d'autres ;;,, diaclplines spor. ce). ,. '. < : et Hage. eau potable et pour •!'irrigation tives creant dea 1oisirs PO'Uf Deja. notis ert~ndona ' lea ai>x x x x est pourvu d'un dlapenaaire, . d'un leur 8 membres dans . des Jocaux plaudissemente de Ia foule . qui M. DOMINIQUE LORENZI centre . d'entralnement artiaanal, appropries au lieu d'une limitasalue l'entree du , Vieux Lion , et PRO1''ESSEUR A L'INSTITUT d'une ecole, d'une maternite, d'ution a la preparation de deux a des . Yert et Blanc alo!'ll q~ l'Ar F~~~~t 1 :0nt arrive, i\ ' Port-au-.::e:e=oi:~tr;gJ'•a::e:~~= ~i!!:ti:1~:pioc:l~rees dans !es t:::n ~a~ns.s::r;!t"{~:~~ i~:;c~fi, 1 ~/fec;!:!eXnt~1~:i!1t A la CBC d6 Toronto N'y aurait-il pas Ueu de repsCI~G ;-:~OELSIOR Arb1tre Dr . M.chael John Porter, de !'OX re.une petite erreur? Fritz Saintblus. FAM qc Toronto Compliment. pour le arand ,uc "1,"IOLE'rl'.E HAITI JU M. Edmond Leslie de Toronto de vo. NlORS A , b,tre Guy Dumesle. II{. Edmond Leslie de Fat, Ca Amities Pour le Samedi 28, vous asassaraat le lel'.Vice cette •t. Vendredi 27 Septembre . PROGRES Rua Pavee LAVOISIER Lalue meraman de Toronto. Fritz EUGENE , siaterez ii. : VICTORY AIArrives lundi m1,1tin, ils ont ate ac I Nou, l'iglioriona, mon eher GLE NOIR Arbitre Roland La Le Ceatre d'Art cueill s i1 I'aeroport Fran~oiil DuFritz, bien que nous connaiaiona cossade. . . valie r por le Charge d'Affaire. do tr e s bien Staten laland qui. for BAI'l'I SENIORS ETOILE *:~:!~d~i. in,%~n~~t~~c!!~cl~ !:;f., fai;~oud:uf,%ui~~:!: y :1~? Ar~~!'1~:=1at1~::r annonau ~ 1 ~nf P':::1; ~clan l> A New YDrk ecrit que lite de la maiaon,vous eet cat :~r:r~~~ 6 , .fi'':ur':~ traveraee. ,. Le Real Madrid s'eat qualifie . 0 nstchenr e _; tbi,O' . urtti.ndl:u .. ~ernu : e riiolrT,ouenr cou~ des cntretiens de juiTiet ll&VOD .>citron Valoy et le .a en: dem1er entre le President Nasvon du sue de laitue pour vo 1 ~~:hidi~=~ry Keys lie l'E~ : tW'.ai':f-~P~1jfl) par 6 bub ser et 1~ dirigean? riovietiqu&1, tre visap. . M. Le.tch nou, dit que le P~ . , , ;Le match aller avait 6ga)-t p~intportan ,!{l/ 11.0/VIJB OBJC Jet promet beaucoup . Une citel,'111! :. 6t6 remport6 par tee wpqnola prla un ~ : nciaio" " d'~yi~n~: d'eau de 140 . 000 gallons a!imen .i ,. I~ meme acore . ' cle M, de ch&rsd orcer .............. ..,_...,...,.~ ~~~!e~[~e~~~~~i::i!\aei~u~ra ~ Yoi~ '!!!'!a~le , 19&8, . ~ ( t , ~~!i ~:: ~ e; sympath; : 2 aux .: .f!>!'CN '.:• ., sants . dli ':( Jomi~ .P!j~a.toire de : Le Nouveau Premier '' : : sr;;r:s!:cu:011.r. Da ~al Dticii < nu ' ,, . , ; , l'OMEP . Haiti iont prl& de l'Ambassade du Briall, de 10 heu , _.Ana Ml / riuhlr , en AsaembMe ge!MSrale (Suite) . , p~ a.m. a 1 heure p.m. de lunc:11 DlllOJIS ;:DU vmroa:af~ le . . dill\&DChe 29 Septiimbre pro:. ;~;~:;i~i~!sl: ;:-:ew YWII . ~i!.::'.7 : :--::: };~;!n rs~: u~i~!~!f1e ,:mL1t l'a,~'';maemt'.~~ A>f J'::. ~~lo'!D~~ ' t n~b:!-~u~~~~~~~~---~ , bonne, OU iJ s'-est forme et ou : York nos Jeunes amta . 11t . ii o. fait toutc sa carriere de Hilbert Desm&J!Blea. . .. . : ,profeeseur le professeur MarCl! . lls avaient ei6 ~onduits , a. l'af lo Caetano n donne Ba . I oport par leur . maman Leila. Ilii : du Rectornt dons un puse ' N, , sejourneront A New ~ocll( . en qua ~fi;• J~rsrni~~ t;~~bl=~ ':io~t i l~~r d'!~;~~:~j~t~= ~ ~ II comprendre qu'A son avla . liiil'c ' -l_eu_rs_e_tu_d_ea_. ___________ _ : etudiants ne manquaient paa ' > . :/ . . , de ". a i son . dans leura : de f ' I AYII de 1 Ja .; 1Ha , ,,rnandes l'I0Ur quo sol~ (modlf!6 ': , ........... .. . , ,, ,;m , , )e stiitut aetuel de l'etudiant por \ y -.--.:lllill }J: •. t~8r:i~it l'lnstltat ~os com Art avir,e sea aim par suite d'un Ille ' a l'une de , ~i:~tl~nW de el Bien mange1 est un plalslr, 9 11 ele\:trlque . sur' , voir cuisinier es~ une necesait6 . vt1:c~jt"\'.,i~ ;o~vDle 0 f:O P.M. ;::'e d?t16re~;::e~~~ea 1 :l! II UO P .M . pilti .. erie, c ' eat un art. ' Circuit No 6 A L'INSTITUT COS COM a ' 8:00 P.JC. : ART, 91 Avenue Christophe, a JP!rcult No 8 : De 6:80 p.m. ii cote de !'Hotel Oloff•on, clca 7 J~n!t!~ Rei,;;bold \ De ir'.so !'~~: 1 d~o~~ p: :r M. a 9:00 P.JI. , tlon, ,'oavrent le Ma,;di 8 Octo rrcuit No 6 : De 8;00 1>_:M ,; ~a': etv:S ~bti~d~tleu,~ 0 Jr;fa~ t~2u~rl~, le 26 ~pte111bre me qui Je, habllitera a tnivall11168. I' ! ie : tent en Haiti qu'a l'lltranger. ~ . LA DJRECTION; . . . La . ,ect:on dc1 A,rle , Menagers =:: P:m1l~~6i•a:U.te ~:1: co~~ ~I& , s off re des : ~acs es . BQ\18 . Ve~m cal~ns et che qu i co . mpte 2-& an . n . ees de . pratiq_u . &. ~ou• 1nf(llJi!C!~ . !lYWC ~ . , ,al.lllr ., ; ' Contralrelleut aux 1 ~n6ea J)ffl'6a deu!:. 1:~4 . '! .: ~7i : 1 : ,,;.~~~: q:'a 8 l~N;~rnrT c3s ' : b~:e ) :6ti;iy~!Ja , ttp,J, \'j J~111i\t )' fameuses . . cha es . P~rd~~u~ ;, :p '-._ .!\.~ . 7' .' ':"J ,=: ~ ; r{ "'; ~f ~~-~,;_;l. --' e . et " lul



























































    LE PLUS

    \ QUOTIDIEN |.
    ANCIEN DHAITI
    FONDE EN 1868

    : <—_——_ivnte

    Directeur - Administrateat
    MAX CHAUVET



    MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE.

    i

    " PORT-AU-PRINCE. (aarti)
    PHONES: 2282 = 2482

    P.0. BOX:









    1816 oe. Z



    No 27.642

    788me ANNEE

    VENDREDI 27 SEPTEMBRE 1968 ~~~.



    — Le Prochain séjour de
    Galo Plaza en Haiti

    PROGRAMME DE LA VISITE EN HAITI DE SON
    EXCELLENCE MONSIEUR GALO PLAZA LASSO
    SECRETAIRE GRLNERAL DE L/ORGANISATION DES

    . ETATS AMERICAINS (OBA) ~

    Lundi $0 Seapiembre 1968

    8 h 5S am—

    Arrivée aA l’Aéroport Frangois
    Duvalier de Son- Excelleace Mon
    sieur Galo Paza Lasso, Secrétai-
    ‘ve Général de ’OEA, pax le vol
    482, de*la Pan American Airways
    Tl est accueilli A sa descente d’a
    vion ._par une délégation compo-
    sée : du Secrétaire d’Etat des
    Affaires Etrangéres; du Secré-
    taire d’Etat des Finances et des
    Affaires Economiques; du Chef
    du Protocole; du Directeur Ad-
    -joint de:l’Office de l'Union Panx
    méricaine (OEA)

    et d'un Officier de la
    . Présidentielle,

    11 H 00 a. m.

    Son Excellence le Président a
    Vie de la République recoit en
    audience spéciale au Palais Na-
    tional Son Excellence Monsieur
    Galo Plaza Lasao.

    Du Péristyle du Palais, le Se-
    crétaire Général. de VOEA recoit
    Jes honneurs militaires par un
    pataillon de la Garde Presidentiel

    ay H 380 aM.

    Réunion de travail de Son Ex
    cellence le Président & Vie de Ja
    République assisté de quelques
    membres dy Cabinet Ministériel
    avec le Secrétaire Général de 1'O

    1 H 00 P-m— Déjeuner libre

    5 H 00-p

    Visite den Son | Excellence Mon-
    steur Galo Plaza Lasso A Son
    Excellence Monsieur le Secrétai-
    re d’Etat des Affaires Etrangé-
    res au Palais de ja Chancellerie.

    5 H 30 P.

    Cérémonie™ de ‘signature de Ac
    cord sur le fonctionnement de
    VOffice de ’Union Panaméricai-
    ne siégeant & Port-au-Prince; par
    le Ministre des Afaires Etrange-
    res et des Cultes et le Secrétai-
    re Généra] de ’OEA.

    Garde



    La Télévision
    Canadienne 4
    La Gonadve

    Un groupe de quatre techai-
    ciens de la Télévision Canadien
    re Dr. Michel Porter, MM. Ro-
    bert Leitch, D. Mac Donald, E.
    Defay est revenu hier de’ La
    Gonave ot ils ont réalisé un
    film sur le projet de Réhabilita
    tion Rurale en exécution dans
    par VEglise Méthodiste
    d’Haiti avec-la coopération tech-
    nique du Département de 1’A-
    griculture,

    En effet, renseigné par divers.
    Inspecteurs sur la grande effi-
    ,clence des. travaux réalisés 4 La
    “Gonave sous la direction de I'A

    gronome Gabriel Nicolas, OX -
    FARM, -l’organisaiton qui finan
    cea leg travaux l'intermédiai-
    re de'l’Eglise Méthodiste d’Hai-
    ti a jugé nécessaire de réaliser
    un film pour la Télévision ca-
    nadienne afin de renseigner le
    public sur ses activités en Hai-

    . ti et stimuler ‘davantage le grou

    pe qui parraine le projet.

    Mr. Potvin Chargé d’Affai -
    res du Canada, le Rev. H. O.
    Mc Connell, Agro nome G. Ni-
    colas, le Chlonel’ dk de Armée du
    Salut Mr, Massillon de la Cham
    celieris Haitienne et dive ses au-
    tres personnalités les ‘atbendaient
    & VAérogare. Frangoig DUVA -
    ‘LIER & leur arrivée, lundi ma-
    tin, par ls PAN AM de 8 h. 56.

    Tous ces -techniciens de la
    Télévision ont été bien impres-
    sionnés par les différentes pha-

    sea des travaux. qu’ila ont filmées,
    Tig” ont = aussi enregistré ’ des
    chants exécutés par des adultes
    travaillant en combite’ et par
    les enfants de l’Ecole du Projet.

    lis sont tous trés intéteseés .&
    la propagande touristique en fa
    veur.du pays.

    Avant de ils feront dee .
    van partir,

    photos . de Vatelier. dew

    16, Berit’

    Pes « aires ‘par Varmée, da. ‘Balt

    7h 30 pm— |

    Son Excellence le Président &
    Vie de la République et Madame
    Francois Duyalier offrent une
    réception en lhoneur du Secrétai
    re Général de POEA, Son Excet
    lence Monsieur Galo. Plaza Las-

    Mardi der Octobre 1968.

    7h 8089h a. m.—

    : Réunion de travail avec les Re
    présentants VOrganisation
    des Nations Unies, dé la~ Ban-
    que Interaméricaine de. Dévelop
    cement de Office. Sanitaire Pa
    naméricain au Bureau des Na-
    tions Unies en Haiti.

    9h 80 am.—

    Offrande. Florale au Mausolée
    Jean Jacques Dessalines.

    10 H 00 am—

    Visite de Son Exccilence Mon
    sieur Galo Plaza Lasso a Son Ex
    cellence Monsieur Je Secrétaire
    d’Etat des Finances et-des: Affai
    res Economiques au Falais des
    Finances.

    10 H 30 a.m.---

    Cérémonie de Signature

    (Suite page 4, cal. 8)

    de

    Les Etudiants Mexicains

    sont décidés & poursuivre la lutte

    MEXICO, AFP.— — ‘

    Les étudiants mexicalns en gré
    ve sont décidés & apie
    leur lutte cofite que colite

    . gue d’interrompre la te rie.

    les Jeux Olympiques, qui doivent
    &tre inaugurés le 12 octobre.

    Un SE eenque * snpositid de
    forces mil.taires et policiéres ap-
    puyé de véhicules blindés déplo-
    yés au coeur méme de la Capitale,
    a empéché mercredi soir les étu-
    dianta de manifester.

    Mais A ce moment méme, les
    étudiants ont remporté une indis-
    cutable victoire qui peut influen-
    cer la suite des évenements. Povr
    la _premiére fois dans I‘histoire de
    cette institution, le Conseil de ]'U
    niversité autonome a refusé a !'u-
    nanimité la démission. du Recteur
    Javier Barros Sierra, dont la per
    sonnalité prénd un relief de plus
    en plus marqué & mesure que se
    prolonge cette criee, .

    Tous les membres du Conseil
    se sont solidarisés sans_réserve
    avec leur Recteur, qui avait: pré-
    senté sa démission aprés loccu -
    pation militaire ae l'Université,
    également sans précédent. :

    On ignore encore quelle sera
    Vattitude du Recteur, cible préfé-
    rée du puissant perti révolation-
    na‘re: institutionnel qui exerce le
    pouvoir depuis un demi’ siécle.
    Mais les étudiants, dans un com-
    muniqué de leur Comité National



    Chronique de la 38¢me
    Convention Annuelle
    de PASTA

    ..La journée du Mercredi fut
    trés difficile pour Odette Wiener,
    Caridad Dorsainville et les au-
    tres dames qui les assistaient dans
    Je service d'accueil au Lana
    d’Haiti, Terre de Soleil, de J’Ast
    et du Sourire, car le Stand Hai-
    tien accrochait attention de tous
    les agents de voyage et touristes
    qui faisaient le va et vient entre
    E] San Juan et El =n Et
    ces gens qui s’y ar: it
    les petits Sveulaint pas les =
    punch, 0 ne vo
    silentides “articles ‘Slee de Yartisanat
    haitien qui étaient expoeés sur
    des sofas ct accrochés aux murs
    ‘exergaient sur eux une trés gran-
    de tentation.

    Ces. dames ne pouvaient que ré
    ‘pondre avec le que ces ar-
    ‘ticles ne seraient donnés en ca-
    ‘deanx que le vendredi et le sa-
    medi. .

    Les Echos du succts du spects:

    Pension Spéciale

    _ Article ler—- Une allocation
    mensuelle de MILLE GOURDES
    ee eraton apéciaie a” Mada.
    tre pension # -
    me Veuve Michel BREDY, née
    Ermite MARTELLY, et A ses
    enfant, mineurs Marie Lourdes
    et Marie Ange BREDY.



    cle offert la veille par la Troupe
    des Ballets haitieng autour de la
    pise:ne d’Et San Juay portérent
    un grand nombre de gens & ve-
    nir se reseigner pour savoir
    quand et od ¢ette troupe. “allait
    offrir ‘son ‘prochain:

    C’était pour. jeudi
    autour de la piscine d
    cana Hotel.

    Mercredi aprés midi, M. Fou-
    card et les membres de sa suite
    immédiate avaient rendez-vous
    avec Wally Pierre, Commenta -
    teur de la Chaine 18 (affiliée A la
    CBS) .de la Télévision de San
    Juan.

    A quatre heures, le Consul Gé-
    néral” Fritz Cinéas et M. Jean
    Saure]' étaient venus chercher
    MM. Foucard, Théodore et Jo-
    licoeur pour les condu-re au Con-
    sulat Général @’Haiti d’cd ils al-
    laient, partir en compagnie de
    Mile arcia Newberger, Secré

    taice de Wally Pierre pour Gue-

    ynabo od #¢ trouve la station. |

    ve Pendant deux heures qui pas-

    eres mid midi

    ’ sbrent ‘avec la rapidité des mo-

    ments heureux, M. Foucard, Théo-
    dore, Saurel et Jolicoeur joui -
    rent de l’Hospitalité délicieuse
    du Consul et Mme Fritz Cinéas
    qui avaient aussi contme invités
    M. et Mme Pierre Roy, M. et
    Mme Maurice Carrié, Mile Evely-
    ne Acerouch,

    (Suite page 4, col. 8) ¢



    «LE MONDE» ET

    La Vie Internationale

    : Les entretiens Franco - Alle-
    mands s‘annoncent difficiles, no-
    te «
    voyage du Général De Gaulle a:
    Bonn, ot selon Roland De Cour,”

    Correspondant particulier le ton:
    monte dans les miligux politiques
    allémands. qui’ refusent' ‘d’envisa

    ger'la signatare da Traité de'non |
    prolifération des armes atoni-*
    ques, Jean, -Bchweebel, de. son. cé~'

    ‘mands viennent ‘de sommer le:
    - Chancelier Kiesinger de parler.





































    ice des:

    ‘Tous les Partts alle-




    plusieurs elf.

    ‘deni “Bcouts de
    le ite catholique fran

    approuvé
    f rence 00 ss la: toute” Even se tlennent préts

    e au Général De Gaulle
    Le Chef du Gvt de Bonn trou
    vera sana doute en face

    lui un homme ulcéré, par les rene
    tions d'un Gouvernement qui ne
    lui parait ni, jouer régulitremens
    les régies de l'accord de coopera

    vec éner,

    . tion Franco - allemand conclu en

    1968, ni comprendre les facteurs
    indispensables d'une grande poli
    tique européenne d'Indépendance
    et de Paix.

    XEXX

    L'éditorial: du «MONDE
    consacré A la succession difticile
    de M. Daniel Johnson. Ayant “tait
    le ortrelt ‘des successeurs éven-

    ; le‘journal poursuit-:
    nbsoealte de trouyer venidement
    un: ‘successeur AM. Johnson est
    @’autant plus urgente que les dis

    ge wussions | constitutionnelles cuver

    We "tea au mois de’ Mai dernier entre

    Jes: Provi: et le Gouvernement
    canadien ‘supporent, de la part
    du'-Québec' une option claire et
    précize A opposer aux conceptions

    . pont atre trop vigides de M, Tru

    "hen, Envoyé apé

    Selon Philippe p
    le. Gouvernement

    ‘eial-& Bucare:

    éventualité dans la Rou
    manie ‘devant Vorage.
    bigbemicte tries
    'échée dea négo-
    révision des ac-





    cations ua Fn ° - -, Amé
    ricaina; ‘Waal n st Von Fe tae in



    spension des” 0 ee eat
    ane ane | on fait

    est.

    de Gréve, rendu public jeudi ma-’
    t.n affirment qu’accepter la dé-
    mission du Recteur, qui a donné:
    le plus haut exemple de civisme; °
    signifierait reconnaitre que l'Uni- ;
    versité est morte en tant qu’en-"
    ceinte de Ja pansée, Q
    Le Comité de gréve considére:
    dans ce document, que le conflit |
    actuel résulte du fait que le Mon-i
    de étudiant représente en ce mo-j{
    ment la conscience la plus active»
    du pays, qui refléte tous les maux }
    qui _assaillent le corps malade de;
    la Nation. :
    Tout démontre que le dialo-§
    gue ouvert n’a pas empaché leg!
    étudiants' d’étre attaqués par des’
    torees considérables, ajoute ; le
    communiqué qui préc'se que la,

    : pourauite de la répression ne peut

    qu’aggraver te conflit et rendrd
    plus diffic:le sa solution.

    La seule solution véritable est.
    la réponse du Gouvernement aux.
    révendications estudiantines, con.
    elut le Comité de grave.

    » Ces revendications sont tous
    jours les mémes: Le Corps des.
    Granaderos, fer de lance de la ré-
    press:on, doit &tre dissout, Ices had
    tes autorités directement respon-
    sables de la politique répressive
    doivent étre démises de leurs fone ;
    tions.

    La population de la Capitate;
    est loin d’approuver Faction des'i
    étudiants lorsque celle-ci dégéné-
    re en scéeeg de violence comme:
    celles des derniéres nuits. Il est’
    certain que l’apparition des grana- -
    deros déchaine Vhostilité de hom °
    me de la rue.

    Proragation de
    rEtat 4 de Siége ‘
    au Guatémala

    a8 AFP..— }
    Liétat de siége établi le 28
    Aofat au Guatémala, A la suite de
    Vassassinat de VAmbassageur a:
    méricain John Gordon Mein a été
    prorogé par Décret. de la Prési:
    dence de la République publié
    jeudi soir dans la Capitale aaté-
    maltéque, pour une péricde de 30
    jours A compter du 27 Septem-
    re, Le Décret publié par la Pré:
    sidence justifie’ cette’ mesure -- pear
    le fait que les motifs qui ont per-
    turbé la paix sociale et lordre
    public ne sont pas disparus.



    Le nouveau Premier
    Ministre du Portugal





    Marcelo Castano
    LISBONNE (AFP) —

    Grand, | mince, le regard vif
    derriére les lunettes, l’expression
    volontiers accueillante, le profes
    seur Marcelo Caetano qui a, 62
    ans succéde au Président Sala -
    ar, nest pas un inconnu, Au
    contraire, il a servi le régime
    auquel il est attaché par plu -
    sieurs Heng depuis son jeune a-
    ge. Il a été Ministy des Colonies
    pendant la guerre. .

    1955, il deviendra Ministre ‘ae
    YBrat a la Présidence et
    geait-on dauphin du régime.

    -le régime corporatif,

    ju- '

    ‘Mr Marcelo Caetano

    Cette promotion politique, il
    .la devait notamment pour avoir
    soutenu le premier la thése que
    instauré
    par le Président Salazar, possé
    dait des virtualités propres qui
    lyi permettraient de survivre &
    son créateur, Ce discours fut

    _. Prononcé en 1945 & un moment
    ‘ot le Congrég de l’Union Natio

    nale (je rassemblement. gouverne
    mental) devait trancher le pro-
    bléme de la continuation de la
    République ou de Vadoption. de
    la formule monarchiste autori-
    taire.

    Balayant les questions de Mo,
    narchie et République, le profes
    seur Marcelo Caetano, avait dit:
    Salazar n’est pas immortel...
    Je crvis que la gigantesque per
    sonnalité de Salazar loin
    détre un danger pour l'avenir

    du régime constitue et constitue -

    ra toujours un patrimoine ines
    timable,.. qui représentera ‘en

    tous les temps pour ses continua ~

    teurs la plus noble et la plus
    éloquente deg legons et le plus
    stimulant et fécond des exem-
    ples. Et de conclure: J’ai le
    ferme espoir que l’Etat nouveau
    (c'est & dire V’état Salazarien)
    se maintiendra sans difficulté
    sur la route tracée..,

    Ses facultés de travail soht
    énormes, Si ges travaux dans le
    domaine dy droit administratif
    et du droit fiscal et sur le
    droit corporatif n’étaient pas 1a
    pour lattester, il suffirait de
    citer la publication sous son égi-
    de lorg de gon séjour au pou-
    voir (comme Ministre & la pré-
    sidence ou mieux. Ministre Subs
    titut) d’un travail monumen -
    tal en plusieurs volumes conati-

    Suite page 4. Col. 5,-

    . ey o - a
    DEKNIBKE HMEUKE

    PARIS AFP.— Gaston Monner
    ville, Président du Sénat depuis
    plus de 20 ans, a annonecé ga dé-
    cision de ne pas solliciter le re-
    nouvellement de son mandat,

    ane F estivals
    a a les mois d’Octobre et de
    Novembre se tiendront & Lima

    . des Festivals de Peinture et d’ar



    L’Inauguration de
    la Clinique de Gressier

    Parmi les manifestations — qui
    ont marqué cette date faste
    qu’est le 22 septembre, l’inaugura
    tion de la clinique de Gressier de
    meure une initiative qui s’inscrit
    dans le vaste programme sanitai
    re et social du Doctrinaire du
    Bien Etre généralisé qu’est le Dr
    Francois DUVALIER, Président
    & Vie de la République.

    A cette occasion, une foule im-
    mense composée des habitants
    des différentes sections de lo
    Commune de“Gressier, des offi-
    ciela venus de Port-au-Prince, des
    V. S. N. de la région, s’est réu-
    nie dés deux heures p.m. en vue
    d’accueillic le Représentant da
    Président & Vie dela République.

    Le Président DUVALIER dont
    le constant souci est d’assurer le
    devenir de cette interessante loca
    lité o& Tl a passé les plus belles
    années de Sa carriére médicule
    s’était fait représenter, en la cir
    constance, par le Sous Lieutenant
    Acédius St Louis, de la Garde
    Présidentielle,

    La cérémonie débuta A 5 h 30
    p.m. -par !'Hymne National chan
    té par un groupe d'éléves, Puis
    divers orateurs prirent tour &
    tour la parole entr’autres le Ma
    gistrat Communal de Gressier
    un notable de la région, le Chef
    de’ la Division de Médecine Ru-
    rale au Département de la Santé
    Publique. .

    dernier orateur fut le Se-
    crétaire d’Etat de Ja Santé Pu-
    blique, Dz Fritz AUDOUIN qui
    prononga un important discours
    que nous Prenona_ plaisir & pu-
    blier RouR

    Monsieur le "Représentant du’

    Président & Vie de la République,
    Monsieur le Président et Dis-

    tingués Membres de Ja Commis-

    sion Communale, :

    Monsieur le Président de la
    Croix Rouge Haitienne,

    Monsieur le Curé,
    Mesdames, Messieurs. ,

    S'il est un honneur auquel je
    suis vraiment Sensible, c'est bien
    celui d’avoir ' participé active-
    ment aux différentes étapes qui
    ont abouti 4 la transformation
    de cette Clinique que nous inau-
    gurons aujourd'hui.

    Jamais le Département de la
    Santé Publique ne s’est senti aus
    si immensément honoré en la per
    sonne d'une Secrétaire d’Etat, de
    procéder a Vinauguration dune
    Clinique aussi magnifique, aussi
    spacieuse et si techniquement
    bien réalisée.

    Avee tout ce qu'évoque Gres-
    sler en cet aprés midi du 22 Sep
    tembre qui est pour tous les Du-
    valiéristes la journée du Souve-
    nir, j’arrive difficilement a conte
    nir l'émotion qui me gagne a ae
    complir la mission qu’a bien vou
    lu_me confier Son xcellence,
    VHonorable Docteur Francois
    DUVALIER de présider, en Son
    nom, cette cérémonie dont il a eu
    a reculer la date tant, en la cir
    constance, il Lui a tenu a coeur
    de venir personnellement revoir
    ce coin de terre qui Lui est com
    bien cher est pour Lui plus
    qu’un patelin, le berceau de Sa
    vocation pour les masses de V’ar-
    riére pays,

    (Suite page 2)



    La Répartition des fonctions a
    - Piastitat de Promotion du Café

    _ Secrétaire - Général ; Frédé
    rick Télémaque

    Avocat Conseil : Me. Belotte :

    Blémar ~

    Chef du Service de la Promo

    tion : Agr. Jean Prophate
    Chef de Ia Section des Etudes:

    et Recherches. Agr. Wilner Pier

    re-Louls

    tion : Agr, Yves Saintil '
    Chef de la Section de Propa-
    gande et Information ; Agr. Her
    ge Garoute
    Chef de la Section des Seats
    tiques et Prix : M, Antoine W.
    Lambert

    Chef du Service de la ‘Co
    mereislisation : Age. Etienne ne
    Augusdn



    Chef de la Section de Produc .

    ‘ Personnel :

    Chef. de la Section du Com-
    merce Extérieur : Mme Olga F.

    espes
    Ohef de la Section du Commer,
    ce Intérieur ,; M. Siméon Cadet’
    Chef du Service _d’Inspection
    st 7 Contréle : Agr. André Le-

    “Thspecteuy du Commerce Exté
    reur :°M. René Jean Guerrier.
    Inspecteur du Commerce In-
    térieur.: M. Eber! Montinard
    Inspecteur - Comptable : M.
    Michel-Ange Voltaire

    Chef du Service de ’Adminis
    tration’: M. Murat. Philippe -

    Bous “Chef de la ‘Comptabill-
    té: M. Louisa Augustin

    Payeur. on. Chef et Chef du®
    MM. Joneph Damas



    “mettre en:

    tisanat, avec des concours inter-
    nationaux, des foires co:nmercia-
    les, deg spectacles artistiques, des
    courses de taureaux et des at-
    tractions diverses qui arcénerdnt
    en la Capitale du Pérou des flots
    importants de visiteurs e! de tou
    ristes. . :

    -Nous sommes heureux dv signa
    ler que parmi jes manitestations
    prévues figurent le Festival Amé
    ricain de Peinture, la [leme Bien
    nale de Lima qui accorde’. un
    grand prix de Cent Mille Soles
    et. d’autres prix intéressants; le
    Premier Festival Latino - Améri
    cain de l’Artisanat, le Ile Festi-
    val de la Foire du Pacifique.

    On a préparé pour le 3L cto
    bre prochain la représentation
    «La Scéne du Rui Balthazars de
    Calderon de la Barca ‘dans la
    grande salle de l’Eglise de San
    Francisco, Le programme des Fé
    tes s'achevera par le choix de
    Miss Pérou, ie 1% Novembre. en
    cette église de Saint lrangois.

    Nous croyons que Haiti est dis
    posé & participer au Festival A-
    méricain de Peinture.

    Ce sera’ une occasion de ma-
    nifester encore une-fois de plus
    les liens-culturels qui nous atta-
    chent & cette République Soeur
    du Pérox.

    Au Fil des Jours

    Par, Aubelin JOLICOEUR

    LE BUT DE LA VISITE ICI
    DE Mme ELIZABETH
    FENWICK

    ..Hier soir, nous svong rencon
    tré avec plaisir, Mme Elisabeth
    Fenwicj. Elle était en compagnie

    ‘de Mmes Lucienne Doitnique et

    Denise Carrié, au Barbecue dan-
    sant de l’Hétel E] Rancho. Mme

    _ Elisabeth Fenwick, Gléganle’ et

    jolie, est Productrice de films &
    Paris et associée aux Entreprises.
    Philatéliques PHILATOR de Ge-
    néve que dirige M. André Labay
    qui vient de réaliser les timbres-
    poste en or pour le gouverne-
    ment haitien. |

    L'émission de ‘ces timbres pos-
    te en or & Veffigie du Dr. Fran-
    cois Duvalier, Président ‘& vie de

    la République, a été autorisée par

    le Décret du 12 Juin 1968.

    Ceg timbres commémorent le
    quatriéme Anniversaire de la Pré
    sidence & vie du Docteur Fran-
    gois Duvalier,

    Cette série comprend un timbre
    en or fin aux dimensions de 45
    par 30mm. Son coiit est de 80
    Gourdes. ©

    _C’éta.t pour remettre cette sé-
    rie de timbres poste en or. que
    Mme Elisabeth..Fenwick gat vée ici le.19 Septembre d Te

    Dscendue'& El Rancho, lie
    se deux: semi ;

    Eile’ sera rejointe ici
    par M. André Labay.

    Nous souhattang un:.séjour tou-
    jours plus éable en Haiti a
    Madame Elisa th Fenwick . qui
    épuise Tes : charmes du)pays en
    compagnie du Secrétaire..d’Etat
    du Commerce et de 1’Industrie



    “demain

    Lebert Jean-Pierre et si°gracieu- ©

    se femme Femande.

    YVES LUNOT, INSPECTEUR
    COMMERCIAL D'AR
    FRANCE ET SA FEMME

    ' JEANINE NOUS PARLENT

    DES ACTIVITES
    LITTERAIRES ET
    THEATRALES DES
    HAITIENS A DAKAR

    ..Hier aprés midi Par le Vol
    d'Air France sont arrivés & Port
    aurPrince, M. Yves. Lunot, sa
    femme ‘Jeanine, et les ho de
    bord. d’Air France, Mies Chris-
    tlane Francoise et Claude Marie
    «Claudie» Josselin,

    M: Yves Camille Joseph Le-
    not est depuis ‘sept ans-a Dakar
    ou il est Inspecteur Commercial
    d'Air France. Il est’ d‘origine bre
    tonne. Il a Vesprit étincelant; il
    est sduriant et sympathique.

    Sa femme, née Jeanine Manuri-
    cia Mondésir est originaire de la
    Guyane. Elle vit depuis tongtemps
    & Dakar. Jeanine bien prise dans
    sa petite taille, mignonne, eat. ra-
    vissante avec son Joli mipois et
    sa peau de: brugnon,

    Christiane et e Claudie, hétesses
    & bord de la.. Caravelle d'Air
    France faisant/le Trajet Miami
    Port-au-Prinée .- Antilles ef. la
    Guyane, sont jolies et fot gentil- ©

    Ces sympathiques ‘visiteurs fran
    gais qui ont’ été -accueills
    Guy André et. Michel Go

    d’Air France ont pris logement 3
    V'Hotel Choucoune ow ils -Passent
    trois jours.

    Yves. et Jeanine nous disent

    - qu'ils ont “été. dirigés. vers Haiti

    par M.- Jacques’: juische, Com-
    missaire. régional “d'Air: ‘France &
    Pointe-8-Pitre, un: ‘Pasaionné d’Hai

    "Yves et Jeanine avaient toute -
    fois -beaucoup entendu . parler
    fHaiti. Ils connaissent tras bien

    Ambassadeur ...d’Haiti a: Dakar,
    Mt - Délinois Célestin qu’ils consi-



    ‘Vers la Croisade
    d’Alphabétisation

    préconisée par le. vainqueur cu
    22. Septembre

    ae

    Par Arthur V, GALIXTE

    Haiti est classée parmi les
    pays ayant le plus fort pourcen-
    tage d'analphabets. Malgré la
    bonne volonté de certains Chefs

    d’Etat sur le plan de l'éducation,
    comme per exemple : Soulouque,
    Getfrard, Sulomon, Estimé, le
    probléme n’en demeure pas moins
    ‘angoisszant, On faisait trop usa-

    ge de procédés & court terme ct
    voxpédients pour circonsorire les
    maux terribles de ignorance, car
    ce dénouement intellectuel, gst ac
    centué d’un dénouement matériel.
    Nos gouvernements, comme c’est
    d@ailleurs le cas: pour ceux de
    tous les. pays sous-développés et
    surpeuplés, face i-cette ignoran-
    ce dans laquelle croupit la majo-
    rité des citoyens, sont impuis-
    sants. Les dépenses que récla-
    ment de els programmes outre-
    passent: nos finances, .Attaquer
    de’ front; ce,probléme risque de
    faillite la caigse -pu-
    blique, . C'est seul par un biais
    quwon pourrait V’affronter. Ce
    biais,. c'est celui que le Dr Fran
    ‘gels DU VALIER a eu la gloire

    Gécouvels : -Croisade d’Alpha-
    . bétisation, & -Yéchelle nationale.

    : ce..n’est: point -oeu-
    C'est
    Ten Ia: ‘tache de la nation, Inté-



    ment social ne doit pas étre lais-
    s6"a Vobligeance de Paction du
    temps. La_réalité: eat trop crian-

    "“Gette loi d’alphabétization des
    masses, sur le champ expérimen-
    tal, fera éclater:Jes omires -de.Jié
    goisme et de” V’individualismé
    outrance, vestiges de la bourgeoi
    sie. féodale et senii-colonialiste.
    Avec’ elle, Phomme :haitien: sera:
    dégormais projeté sur Je ‘chemin
    du: progres, Kibéré de ce de‘ ;centiment»
    par le complexe,
    manque de confi
    refus méme de reconnaitre Je pa-
    trimoine* national

    éwiorité,










    une Importance
    fidative. Elle tendâ„¢
    la masse pour un




    pire’des”

    des pays qui, au ‘Sebut tu:
    confrontaient ces
    mes, tant économique
    pulation Se ste .
    Taction: OP!

    _diants des autres Sections.



    qui se manifeste

    en soi, le”

    dérent..comme un vrai homme du

    ’ monde, et -aussi ‘Jes ‘artistes hai-

    grand potte Jean
    Lemoine et sa

    tiens -dont le.
    Brierre, Lucien

    femme, née Jacqueline Scott
    Gérard Chenet. — .
    Ce ‘sont ces artistes haitiens .

    qui animent la vie . littéraire | et
    théatrale A Dakar, nous disent
    Yves et Jeanine. L’on peut dire,
    ajoutent-ils que la Radio de Da-
    kar est haitienne. Ses principaux
    speakers sont Lucien Lemoine et
    Jacqueline Scott Lemoine. — .

    Yves, Jeanine at Claud‘e Jos-
    selin ont diné hier soir avee nous
    au.Barbecue dansant d’Ei Ran-
    cho, ot s’étaient joints & nous
    Abner Jean-Louis et Marga et
    Gaston Baussan. ,

    Jeaniné a le: sens du, rythme
    d'une fille des Iles.

    Ce. soir, Yves, Jeanine, Claudie
    et Christiane, dineront au Shan-
    go Room d’Ibo-Lélé avee Guy
    André, Michel Gonzales et nous.

    Nous leur souhaitons la bien-
    venue et un agréable séjour par-
    mi nous.

    LE CONSUL DE. FRANCE ET
    Mme ANDRE -TANGUY
    SONT REVENUS DE LEURS
    VACANCES A PARIS
    ..Hier aprés midi par le Vol

    ‘964 d'Air France sont rantrés A
    Port-au-Prince, M. André Tan-
    guy, Consul a -l’Ambassade de
    France en Haiti et sa femme Mi-
    cheline
    Tis sont rentrés avec Francois
    et Michel Parmentier.

    André et Lizou ‘viennent de
    “ppaser deux mois de ‘vacances a

    ‘aris,

    ‘Nous leur souhaitons 1a bien-
    venue. | ‘

    RETOUR pu DIRECTEUR -
    DE L’USIS
    M. HUGH B. SUTHERLAND
    ..Hier-vers midi par le Vol 233 ~*

    de la Pan Am est rentré & Port-
    au-Prince, M. Hugh B. Suther-
    land, Attaché Culturel de I'Am-
    bassade Américaine ou Directeur
    de USIS.

    ‘ Tl vient de passer une dizaine
    de jours & New York ot il s’était
    rendu avec sa charmante femme
    Mary. Tl y a été: -yoir ‘ses. filles
    dont Mme Nina Frazier qui pas-
    se de Long Island & Manhattan
    avec sa famille, 7

    Hugh -nous dit que Mary passe .
    encore une semaine dans 1a Gran
    de Ville pour” aider Nina a s’y
    installer.

    a été accueilli par son Az-

    sistant, Harvey.

    Noug lui souhaitons Ja bienve-
    nue,

    zrxr
    Mme GERARD ELIE JOSEPH
    EST RENTREE AVEC SON
    NOUVEAU-NE
    ..Dimanche est renrée a Port-

    au-Prince, ‘Mme Mariette Elie
    Joseph, jolie 6pouse dy sympathi-
    que Commercant Gérard Elie Jo- -
    seph. Elle est accompagnée de ses
    enfants, Gérard Elie Joseph, Jr.
    et Mario. .

    Mme Gérard Elie Joseph, née
    Hage vient de passer ‘quelques

    (Suite page 4, col. 5)



    A la Faculté des
    Appeté

    “Article ler— La Section de

    Mécanique et d’Electricité
    ‘commmencera & fonctionner a ja
    “Faculté* des Sciences’ dg Ia ren
    trée d’Octobre 1968.

    Les étudants admis 4 se spé
    cialiser eh Mécafiique- et'en Elec
    tricité. sont astreints aux mémes
    réglements que les autres étu-

    ‘Article 2-— Comme. pour les
    Sectiong de Génie- Civil et d’Ar

    . chitecture, la durée de“la spécia

    “lisation est de deux ans. Néan
    moins Vorientation des étudiants .
    désireux de ae spécialiser en Mé
    ~ canique et’ en Electricité commen -
    cera dés Vannée post-préparatoi-
    re,

    Article a Outre Jes. cours
    qui leur seront dispetisés aux hea
    Teg réguliéres A la I Faculté des.
    Sciences et & l'Institut Francais.
    Jes étudiants de la Section de

    res, les jours. de: casse, .et aux

    périodes des vacances. un entrai
    nement ‘intensif: dang les: Tech-
    niques propres..& leur. epécialiaa
    tion, tant dans’ les Services et
    chantierg dp -Gouvernenient, ‘tela

    2° les. Travat i Seagge et. les.































    PAGE 2.


























    ro
    SOOO
    CoE OE
    ect mL CC
    Ya



    HORIZONTALEMENT :

    1 — Fut un célébre chef de
    parti — Coule en Autriche

    2 — Marque un renvoi

    3 — Conjonction — Adverbe
    —. Pas tombés dans ’oreille
    aun soutd

    4 — Pas réguliére

    5 — Qui ne peuvent se dispu
    ter — Type américain

    G6 — Adverbe — N‘entrer pas
    dans celle du lion

    7 —~ Il incite au pardon —
    Qui tente le collectionneur









    PROBLEME No. 294

    a

    8 — Argue Ia garda — Vole
    ‘_. I] donne envie de s’évader
    9 — ll ne sont pas naviga-
    bles —. Arréts de circulation
    10 — Espéce d’euphorbe.

    xxxx
    VERTICALEMENT.

    I — Faisait partie de la gar
    de du sultan
    “YE — Les bras maternels en

    sont un pour lenfant — Toi et
    lui

    Ill — Note — Bien ou mal
    selon leg jours — Qu’on n’a pas
    & apprendre :

    IV — Crest aussi un voleur

    Vv — Bleve — Dont on ne
    peut plus ti:er parti

    VI — Conjonction — Oreille
    d’homme ,
    VIL —. De sa richesse dépend
    ga cultu-e —~Ponctwe parifois

    une volonté enfantine — Il rend
    plug. de services qu’un valet
    VIIT — Qui concernent une
    monture
    IX — Fait tort — Barbe qui
    ne connait pas le rasoir—
    KX — Fo-mule magique —
    Liun des quatre.

    L'Inaugurati

    Aussi jamais une auguste ab-
    sence n’a été pour mor et pour
    vous tous ici p.ésents une vision

    aussi réelle, Vous comprendrez du -

    soup le poids de la tiche gui m’é
    erase en lisant linscr.ption que
    porte le marbre Ja prewicre pier
    ire de cet Edifice: de Gressier. a travaillé Je Dr.
    Frangois DUVALIER: ~

    16 Mars 1943 au 26 Aofit 1944
    16 Jutet 1945 — 16 Aout 1946
    Aoat 1960 — & Décembre 1954
    L'Histoire de la Clinique de
    Gressier est encore plus émouvan
    te, La-haut, deriére cette propri¢
    té s’estompe dana sa vétuste grise
    l'ancien bdtiment qui serva.t de

    Centre de Recherche. Dans quel-—

    ques instants vous eéprouverez
    comme moi, certainement, le be-
    so.n de vous recueillir en fran -
    chissant le seuil de cel éd-fice
    quand vous foulerez les licux of

    le «médecin de campagne». d'‘a-"

    Jors travaillait et la chambre :us
    tique ot, exténué de fatgiue a-
    prés une journée de marche dans



    a epee

    L’ACTUALITE
    INTERNATIONALE

    DECLARATION :
    DE M. HUMPHREY

    San Francisco (Californie) AFP.








    ‘Solution du Problame précédent
    HORIZONTALEMENT, I. Iso- HORIZONTALEMENT,
    1.’ Endroit; Es — 2. Mouillet

    te — 8. Buste; Ruai — 4, Ri;
    Airain — 5. Albatre; Ne — 6.
    Slave; Ut — 7. Séné; Aride —
    8. Asaret; Rit — 9. Leurrée —
    10. Elée; Ecrus.

    ader &

    104 Rue Bonne Foi, P. 0: Box 962

    NOUVEL ARRIVAGE

    Avérée — V.
    Th; ty;
    Re —
    Etain; Dieu — X. Seine; Et





    D’ARTICLES DIVERS



    Chaussettes — Porte-feuilles.
    Portes-monnaie en cuir — Bijoux en or —
    Parfums.
    Articles en argent de la fameuse marque
    Soligen.
    Chez NADER & Co. vous étes assuré de trou-
    ver des articles d'une qualité remarquable a

    des prix toujours raisonnables.














    The only electric shaver -
    with a dial that-adjusts to your ekla
    _ and beard to give a closer shave.





    ral Daa ATION
    RAINS DB VALS.

    touts de I’

    I. Embrassade — II. Nouitles
    — UL Dus; Banale — IV. Rit;
    Oléate; Eu — VI.
    Atre — VU. Terreur;
    VI. Tua; Tirer — Ix.


















    \

    Les Etats Unis ne devront plus

    s'engager ¢«seuls» en matiére de
    poliique étrangére, a déciaré jeu
    di M, Hubert Humphrey.
    Dans un grand discours pronon
    cé au Commonwealth Club de San
    Frane'sco dans le cadre de sa
    campagne électorale, le candidat
    démocrate A la présidence a défi
    ni ce quwil appelle une novvelle
    stratégie pour la paix. Les Etats
    Unis, a-t-il notamment affirmé,
    ne peuvent pas jouer le réle de
    genda me global. Les américains
    ne le veulent pas et le reste du
    monde ne lacceptera pas.
































    mondiale.

    dité inégalée,

    ms



    —xclusivite .
    xelusivite :
    Haiti.

    -rales de Gressier, C’est dans




    +

    4
    «LE NOUVELLISTE,

    on dela

    (Suite de la léro page)



    les montagnes abrupbes de* Gres
    ster, il s’endorma.t de ce sommeil
    profond que seule procure la ga~
    tisfaction du devoir, accompli.

    Une pieuse pensée. a conmandé
    hola Sec.étairerie d’Etat de la
    Santé Publique le devo.r de la
    restaurer tout en lui conservant
    sa phys.onomie d’hicr chargée
    denseignement et si riche en sou
    venirs,

    Lianeienne Clinique dé Gres -
    sier qui avait été détruite par le
    Cyclone INES est aujourd hui
    reconstruite par le Dr. Frangois
    DUVALIER, Elle a été ta senti
    neile avancée de la campagne an-
    tip anique ouverte le lu Mars
    1943 avec un Etat Major compo
    sé du Dr, James H. DWINELLE,

    du D:. Franco g DUVALIER, du

    Dr, Michel ROYEREH et de Mr.
    Rudolphe FRANCOIS. Faisaient
    également parite de cette équipe,
    pour ne citer que ceux que no-
    tre. mémoire inf.déle a pu retenir
    les Drs, Auréle Joseph, Roger
    St. Victor; Hubert Delva, Char
    les Rousseau, Félix Colimon,
    Nerva Gousse. Sylvio Célestin,
    Martial Pauyo sans oublier une in
    frmiére compétente et dévouée,
    Miss Anite Brice etc.,, etc...

    Cest & cette Clinique que la
    campagne antipianique mit a Dé
    preuve ges premiers plans de ba
    tale, procéda a ses premiéres ex
    pérences ‘et enregistra ses pre -
    miers résultats. .

    La mission d’avant - garde as
    signée au Dr. Francois DUVA -
    LIER dans cette croisade a été
    l'occasion de sa premiére confron
    tat on avec les miséres de Ia pay
    sannerie des quato.ze sections ru
    le
    creuset de cette immense détres
    se que naquit en lui la mystique
    de V'arriére - pays.

    Gressier et sa vie'lle clinique
    restaurée peuvent, & bon dzo't,
    réclamer l’honneur d'avoir été le

    «BRYNJE» et deux, grandes m ar ques de renommée

    «T» SHIRTS — CHEMISETTES ET SLIPS HOMMES ET ENFANTS
    Quatre mailles différentes. Lavable 4 la main ou &

    . CREES spécialement pour les tropiques...
    JOE ETIENNE 1877 Ruelle Carlstr

    \
    ——

    point.de départ des.croisddescol
    lectives Grizées actuellement ala
    hauteur de normes inte,hationa -
    lea dans la lutte contre les mala
    dics transm/asibles,

    La science, le dynamisme, le
    grand esprit d’apostolat qui ani-
    merent cette premiére équipe
    dont ie Dr. Frangois DUVALIER
    fut le b.uve capitaine, ont ta.t
    entirement le suects du projet -
    p.lote de Gressier étendu dans 1a.
    suite & tout-le pays, ~~ ,

    C'est donc, Mesdames, Mea’ -
    sicurs, en se penchant sur la
    grunde souffrance de nos masses
    rongées par le pian, la maiaria,
    Vhelminthiase, Ja sous-al.mensa -
    tion gue le Dy. DUVALIER s’en
    gagea dans la voie qui devait le
    dés gner pour la grande tache
    de réhabilitation de ia Nation
    Ha‘tienne,

    _ Onze ans aprés \historique.
    journée du 22 Septembre 1957,
    ‘oeuvre de réparation nationale
    entreprise sous Vég.de de la Ré-:
    volution Duvaliériste se pourauit
    dans la paix et cont.nue de se
    matérialiser dans la réalité hai -
    tienne se traduisant en conquétes
    sociales multipliées et élargies.

    En co jour anniversaire que
    nous vivons tous dang |’allégres
    st, unis par les mémes sentiments
    de gratitude, il est opportun . de
    rappeler que c’est ici plus que
    partout ailleurs que le symbolis
    me de cette journée acquiert sa
    pleine d mension, car nous’ voici
    ou scin du pays réel, nous voici
    en prise directe avec les masses
    de Varriére pays in‘ensifiant par
    teur ferveur Ia chaleur du. dialo
    gue et l'intimité de la commu -
    nion,

    La cérémonie de cette aprés-
    midi revét une ‘autre significa-
    ton particul érement émouvante;
    elle touche au plus profond de
    Son Etre, Vhomme Providentiel
























    la machine — Soli-

    Chaque unité est coupée & la MAIN. Chaud en Hiver — Frais en Eté.

    METAL DEPLOYE

    AIR CONDITIONNE

    LUNE DE MIEL



    }
    i
    i
    |

    oem Port-au-Prince,
























    mac et
    dégu-










    Joje,émotion, fierté, comment
    ces ‘sentiments ne se.alent-ils pas

    ressentis .pour.le-Savant,-le, Cuer...

    cheu., ie Mmedecm au moment od
    se dresse devant Lui cewe oeuvre
    vive, Son Veuvre dediée & la San
    té.et qui marque l’erection d’un
    nouveau bastion suc le front ot
    li 1utve> depuig -36 ans contre-la
    andladie: 2 5 oy ae

    Depuis onze ans, de semblables
    inaugura¢.ons:.ont, eupour cadre
    de nombreuses lozalites' de I'inter
    land; mais 1a cécémonie de ce
    jour prend une ‘nouvede dimen
    sion, cele d‘un véricapie pélerina
    ge aux sources, C’est & pa.tir ae
    Gress.er, devenu un haut-iieu du
    souvenir, un vrai’ sanctuaire que,
    notre Chef Bien-Aimé rayorfnait:
    sur toutes les campugnes avoial,
    nantes.

    Crest ici que se trouva.ent
    Sow port d’attache et Sa base o-
    pée.ationnelle. Sa Vie et Son oeu
    vre sont marquées & jamais par
    Vexpérience de Gressier. Et cette
    experience 8 fait date dans I’h.s
    torre du teaitement du pian en
    Haiti.

    Au dela de nos rives, le Prési-
    dent DUVALIER a fat. connai-
    tee Gressier. et oeuvre qui s'Y
    réalisa.t. :

    li y a vingt’ trois ans en effet,
    la magist.ale Communication
    «Cortripution a Etude du pian
    en Haiti» para.asalt daris le bul
    letin de l’Associaiton des méde -
    cins. de langue frangaise de l’A-
    mer.que du Nord,

    I] suffig de consulter ce bulle
    tin de PUnion Méd.caie du Cana
    ‘da pour y découvrir les liens in-
    times et indéfectibles qui unus-
    sent Gressier et son médec_n,

    Aujourd’hui ce déferlement de
    la reconnaissance de tout un peu
    ple soudé & son Leader conati-
    tue un motif de: foi et d’espéran
    ce, un bel exemple dé ce que
    peut le sens de la D.gnité et de
    la Souveraineté: Nationale quand,
    en ]'liustre Pe.gotme d'un Chet
    Transcendant, ij retrouve sa
    plus haute express.on.

    RR Rt

    Il ne me.-reaté, done: qu’p. Yous
    popatatio: pheier’

    remerciet,f popalationt de
    ; qu’é vous féliciter au Nom du
    | ‘Président & Vie-de la Républ.que,
    au Nom dey Déc dost-)’Aimes de
    Titan s’est--treth a> vos? sbuf-





    s. frances contre lesquelles I] entre

    prend victorieusement
    Je sang merci

    tine, hated
    élargie dernicien (Wout popelpiee)
    aux dimensions du. develdppentent-~ PASSE

    économique et social.
    Merci.

    Dr. Fritz AUDOUIN
    Secréta.re d'Etat.
    22 Septembre 1968



    Un reméde nouveau
    et souverain contre

    ‘les douleurs

    Un médicament . puissant: et

    Samedi 4-6 h. et 8 h.-

    LA NE a
    DES HOMMES PERDUS

    SUR LA FALAISE
    1.60, et. 2.80

    COLLIN
    M

    Entrée Gdes 1.20 et 2.00

    sar

    ~ MAGIC CINE
    EN :

    ntur











    rompu et cynique)

    nde ‘cor

    A BRL
    (C'est: Ia}



    Entrée Gdes 1.20 etg2,50
    ee ee







    Ent.ée Gdes 2.50 et 4.00
    CINE UNION
    Vendredi A 6 h. 15 et 8 h..15

    BONS BAISERS DE RUSSIE
    Entrée Gde 0,60

    Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 1b
    NICK CARTER

    VA TOUT CASSER -
    (Avec Eddie Constantine).
    Entrée Gde 1,00 © :



    ETOILE CINE

    Vendredi & 6 h. 30 ct 8 h. 30
    LE GRAND DEFI ‘
    Entrée Gdes 1.20° et2.00

    Samedi A 6 h. 30 et 8 h, 30°
    LA DERNIERE BAGARRE
    (Avec Steve Mae Queen)
    Entrée Gdes 1.50 et 2.60

    CINE PALACE
    Jeudi & 6 hres et 8 hres 15
    LA TEMPETE
    Entrée Gde. 1.00
    Vendredi & 6 h. et 8 h. 15
    LE RAYON INFERNAL
    (Avec Gordon Scott)
    Entrée Gde 1.00

    Samedi & 6 bh. et 8 h. 16 -

    SER vas

    Entrée, Gde . 1.00



    ee



    -, Vendredi (En permanence)

    ineffensif faisant disparaitre ‘ra”

    -pidement toutes sortes de dou-
    leu~s, e’est bien DOLOROSTAN.

    Arthristisme,; goutte (il éiimi-
    ne l'acide © urique) rhumatisme
    articulaire aigu, rhumatisme
    chronique, rhimatisme gouteux,
    sciatyque, hydrathrose, arthrite
    séche, coliques hépatiqués, -gra-
    vellé. Toutes’ tes 'doulétira~ provo-

    quées’ par ces ‘affections dispa-

    raissent devant DOLQROSTAN:

    Les piluleg DOLOROSTAN
    cherchent non’ ‘seulement & faire
    disparaftre ‘les’ ‘manifestations de
    la matadie mais ‘aussi‘A un dé-
    truire la: cause. .

    Ne continues: plus A souffrir
    jnutilement’: il y a mahd¢enant
    leg pilules DOLOROSTAN, DO-
    LOROSTAN sans danger, -—— ne contient™ au-
    cun produit nocif, .

    ' Deriaiudez’ DOLOROSTAN ‘au
    .jourd’hui mame, En verte duns
    toutes tes Pharmacies.”



    Insertion demandée™
    Laboratoires

    EM bdedthe t::

    Sur les aileg de la clémence,
    le void aux régiong éthérées ina
    cesibles aux mortels, voil& qu’il
    est Jancé. Quoi un sitiple acte
    qui semble étre le monopole du



    TEES SS

    L

    Dieu ou St. Esprit; acte diffici+ -

    Je A réaliser Gautarit ‘qué les
    offenses reprochées “ s‘étaient
    portées outre mesure sur les ri-
    veg de la conscience humaine,’
    Liancien éléva du Professéur
    @instruction! religiewse, Feu le
    Pére Joseph Béranger, Eléve tow
    jours humain, charitable” ~ avec
    un dépassement de soi admira-
    ble, aujou-d’hul Premier, Méde-
    cin Président & Vio, de la. P:e-
    midre République. Démocratique

    Noire du monde, Deuxidéme du,

    Continent. Américain, vient d’at-
    teindre ce. monopole,; le. monopo
    le du Pardon; style IESUS Ho
    minum Salvator, | (1.H.S.) .

    Bravissimo ! 1. ft.

    Aussi: Jes bénéfioiaines..de la
    clémence présidentielle, tes. obser
    vateu's . impactiaux, ébe -lués
    sont encore sous la narcose de
    Vémotion. .

    Voici dans le sillage de la
    clémence p ésidentielle des om-
    bres illustres qui-se mettent aus
    si & pardonner.: Ici cest Tous
    saint Louverture. le Grand par
    donnant Napoléon : ler 'le mal-
    heu76ux : :evenhn
    attristé de voir le
    d’Austerlitz, avec’ les«balafres de
    Waterloo, classé. devant LUHisto
    re impartiale. ieur “A Saul
    Mithr idate,

    g ner,

    é
    mérique noyée dal

    _Ja__ yiole:
    et Pincorhpréhbrisidt; “ons cut te

    jut te

    - -réaipiseence, ©
    ' vainqueur

    Annibal’ et” méme’

    le Q/and’,
    duPont’

    daris cette A- |



    af rOUR WOUBLI
    (Avec David N ven)
    “Entrée Gde 0.60

    Samedi (En, pe:manence)
    LES CONQUERANTS
    DE “L’ORIENT

    Entrée Gde 1.00

    Entrée Gde 0.50 et 1,00

    Samedi’ a 6-h, et 8h. 15
    ILB.NONT- QUE 20 ANS
    Entrée Gde 1.00 et -1.50

    MONTPARNASSE
    Vendredi'a 6h. 15 et Oh. 15°
    TROIS NUITS
    DE VIOLENCE
    Entrée Gde 0.60

    Samedi a 6,h. 15 et B h.j16
    AVENTURE A BEYROUTH
    (Avec Sarita . Montiel)”

    Entrée Gde 0.60 |



    floor i .
    Dantes-;Descouches Street (op '-
    posite Curacao Tvading Bul -
    ding)),-just in te
    area, not fa’ from:four Banks:
    Banque Nationale, -Koyal Bank
    vf Canada, Banque Inter - Ame-

    ricaine, Banque: Populaire Co -

    lombo - Haitienne. Suitable for
    any- great-office. .

    W'th two toilet -.rooms included
    lavatories and water’ - closet.
    Sie: 8 m & x 16 â„¢m 10-
    BEAUBREN

    27 Rue du Magasin de l’Etat 127
    Port au Prince Haiti.









    _ Entrée Baleon : Gdes 2.00 —

    it .
    Beaubrun

    conimercial









    iLa-Troupe -Languichatte -présent
    “LASSASSIN SE DENONCE
    A MINUIT 13, - oe, .
    Théodore"Beau -



    »(En:deux-actes:de:
    brun) ; :








    “Partérre Gdes 5.00 : : :
    “

    - Samedi & 6 h,
    En lére~partie
    L’Ensemble N.
    En’2ime partie
    TOM:DOLLARâ„¢
    Entrée;Gde 1.20

    Luxe Aato Ciné
    _ (DELMAS)
    Vendredi.& 7h. et 9h.
    L’ENFER DES HOMMES

    (Avee Aud.e Murphy) »
    Entrée 1 dollar par voiture

    Samedi & 7 "het 9 h.
    LES DIEUX SAUVAGES
    Entrée 1 dollar par voiture ~

    et 8 h. 15
    ‘In-Baptiste |



    Drive in Ciné Delmas

















    Vendredi & 7 h. et 9 hb.
    LE MASQUE DR.

    FU MANCHU _.

    Entrée 1 dollar par voiture

    Samedi & 7 h. et 9 h.
    OBJECTIF 500 MILLIONS
    Entrée 1 dollar par voiture

    AIRPORT CINE

    Vendredi &4 6 h. 30 et S h. 22
    En ilére partie : .
    L’Jmmortel Jazz des Jeunes
    En 2éme partie on
    ‘L'HOMME QUI VALAIT
    DES MILLIARDS ‘
    Entrée Gde 1.00 et 1.50

    ‘Samedi & 6 h 30 et 8 k. 30-
    LA COLERE D’ACHILLE
    Entrée Gde 0.60 et 1.00

    CINE ELDORADO
    . PLACE-JEREMIA) —
    Vendredi A 6 h. et 8 b.-15
    LES PARISIENNES S
    (Avec Johnny: Halliday)!" <
    Entrée Gdes 1,20: 6¢: 2,005 - 2



    Samedi & 6 h. et? 8° h:-15
    ‘ALPHAVILLE

    (Avec Eddie’ Constantine)
    Ent.ée Gdes 1.50 et 2.50


















    " BRECK,

    le seul shampooing,
    qui ne contient aucun
    déteifzent.
    En. trois formules
    pour cheveux
    oe "secs
    ’ gras.
    normaux::

    BRECK





















































    VENDREDI 27 SEPTEMBRE 1968

    Cherchez ta section corrcspo) dant au four de votre anniversaire

    ia matssance et vows trouveres les pursprotives ONC

    tea autres pour demain.

    vous wh

    Droit de reproduction totale ou partiel’s rdvoreé.

    Propriété King Fratures Syn toate

    += Liscluatwité

    «LE NOUVELLISTE>

    .. SAMEDI 28 SEPTEMBRE 1968

    21 MARS AU 20 AVRIL (BE
    LIEK): N‘esquivez pas vos reés-
    pongabilités car de mauvais résul
    tats en découlera.ent plus tard,
    sinon immeédiatement. La pério-
    de est si favorable qu’1l ne faut
    pas perdre un instant pour pro-
    gresser.

    21 AVRIL AU 21 MAI (TAU -
    ’ REAU): Influences moyennes de
    Véenusy Cette journée sero large
    ment ce que“vous en fercz. Mon -
    trez votre sens des valeurs ect re-
    cherchez ce qui en vaut la peinc,

    22 MAI AU 21 JUIN (GE -
    MEAUX): Influences de Mercu-
    re ussez bonnes. Vous chercherez
    les raisons des erreu.s passées et
    leur découverte vous permettra
    de progresser avec moins de d.ffi
    cultes, Certains de vos meilleu:s
    aventages viendront de diverses
    saqurces impréyues.

    22 JUIN AU 23 JUILLET
    (CANUnR): Les idées et les
    plans n’ont pas besoin d’étre d’en’
    vergure pour é.re heureux. Ar -
    rengez rapidement les affaires
    qu. vous condu-_ront & une jour-
    née moyenne et conviendront &
    VOs qualiteés. -

    24 JUILLET AU 23 AOUT
    (LION): Dive-ses suggestions
    peuvent vous @tre faites. Consi-
    derez - les tou.es avec votre bon
    sens naturel. N’acceptez que la
    meilleure. Soyez conciliant. pour
    dim nuer Ja tens.on mais jamais
    au détriment de vos principes.

    24 AOUT AU 23 SEPTEM -
    BRE {VIERGE): fi n'est pas
    possible de se surpasser chaque
    jou-. Soufflez un peu, détendez-
    vous, par exemple, en lisant. Du
    cété professionnel, essayez.

    24 SEPTEMBRE AU 23 OC -
    TOBRE (BALANCE): Vous ne
    serez pas d’accord avec les idées
    de certains mais poursuivez dans
    la vo e que vous vous étes tracée.
    Evitez Ie sa casme, la tendance
    d’étre grossier en pacoles et en

    24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
    BRE (SCORPION): Vous ren -
    contrerez des situations exception
    nellés. Soyez consciencieux et
    vous arriverez & les dom ner. De

    23 NOVEMBRE AU 21 DE-
    CEMBRE (SAGITTAIRE): Bon
    nes influences de Jup.ter qui peu
    vent rendre dynamique cette Jour
    né. Mais ne vous surmenez pas.
    Gardez un peu de temps pour la
    détente.

    22 DECEMBRE AU 20 JAN-
    VIER (CAPRICORNE): Votre
    confiance en vous, votre faculté
    de revenir plus fort aprés le com-
    bat, victorieux ou non, vous servi
    ront au cours de cette journée
    qui-n’est pas uniforme. Réflechis
    sez, jugez avec indulgence.

    21 JANVIER AU 19 FE -
    VRIER (VERSEAU);: Période
    de pression et de tension mals
    vous allégeréz beaucoup de vos
    diff.culués en yous servant de vo
    tee be.le ‘intelligence, de votre bon

    &
    gens et de votre humeur.

    20 FEVRIER AU 20 MARS
    (POISSONS):: Consolidez _ les
    gains de la semaine écoulée. Creu
    sez vos bonnes idées et incluez -
    les dans votre programme futur.

    SI VOUS ETES NE AUJOUR
    D’HUI:: Vous avez de nombreu-
    Seg capacités qui peuvent vous me
    ner A une remarquable si-uat on
    de confiance.et au bonheur. Vous
    aidez volontiers le déshérité, le
    malheureux, Vous avez un sens
    aigu de la justioce et défendez
    ce que vous jugez équitabie. Vous
    n’avez pas beso.n d’étre soutenu
    pour Je faire. Vous avez la vo-
    - lonté, \’indépendance et la puis -
    sance de parler et.d’agir selon vos
    sentiments personnels. Vous avez
    aussi assez de discerncment pour
    jobéir A l’autorité quand elle a
    parlé. Le natif des Balances ex
    sens.ble aux influences extérieu-
    res, en dépit de son raisonnement
    propre. Veillez donc & savoir exac
    tement ce que sont ces influences
    et & quoi elles peuvent vous en-
    trainer.. Associez - vous* & des
    gens qui ont Vesprit moderne.

    Na‘ssance de Georges Clémen -
    ‘ceau, homme d‘Etat.



    A vendre

    1 Machine «Pfaffs, 1 appareil
    de Télévision Pour tous rense1
    gnements s‘adressér au haut de

    nombreuses influences fayorables. ’'Avenue Lamartiniére prés Pont





























    Morin 108. ef



    Il ne tient qu’a vous d’avoir une chevelure
    aussi jeune et ray@nnante grace au!
    ‘KOLESTON, la premftre créme colorante

    monté;‘ qui soigne4e chéveu en méme



    | La Maison Wilfrid Justin





    Tient A votre disposition un assortiment complet articles
    pour installations hydrauliques e, sanitaires — tuyaux galva-
    niséd, lavabos, W. C,, fitting pour W: C. etc...

    Ingénieurs, Constructeurs, Cont.emaitres, In

    maison Wilfrid

    custin vous attend pour vos achats de Matériaux de Constr uc

    tion,

    Voug y trouvérez & meflleu prix le articles suivants: Plan
    ches B.utes, Planches Prépa ées, Fers ronds, Fers plats, Cor--

    niéres, Téles, Ciment, Clous, Hardboard,

    Plywoou, Se. rures,

    Cadenas, Treillis métallique etc...

    Maitresses de maidon, Vous aurez les meilleures garanties et
    durabilité avec Ia Peinture marque «ADELPHI».

    Peinture Latex intérieur et extérieur de renommée mondiale,
    peintu-e pour piscine. Pour toug vos matériaux de Construc-

    tion un seul nom Wilfrid JUSTIN, une seule adresse :
    BOX : 897 Phone :

    DES FRONTS FORTS No.




    a itp 3

    AVIS

    Le Décanat de la Faculté

    dEthnologie avise leg intéressés
    que les inscriptions pour l'année
    académique 1968 - 1969 serorit
    recues au 8 iat de la dite

    . Faculté 10, avenue Magloire

    Ambroise, tous les jours ou-
    vrables de 9 hres, am. & midi A
    partir du Vendredi 20 Septembre

    Piéces & presenter :

    A)* Pour: Vinscr:ption en lere
    année : "
    Carte d'identité et 2° photos

    Autorisation dQ@ment signée
    par le représentant légal du
    mineur

    Acte de naissaince ou un extrait
    des Arch’ves

    Certificat de bonnes vie et
    moeurs

    Certificat complet d’études se-
    condaires classiques.

    B) Pour [Vinscription
    Doctorat:

    Car.e d'identité et 2- photos

    Dipléme

    a) de licence &s-sciences
    thropologiques (Haiti)

    . ) de Lcence. és-icttres
    sciences humainés (Sociologie)

    c) de licence és- sciences
    naturelles, ,

    au

    an-

    et

    Dr. J. B. Romain
    Doyen



    Avis Professionnel
    AUDIES JEAN-JULIEN ébé-
    niste au Nv, 83 dela 8e Avenue
    ‘de Bolosse, fait savoir a& ses
    clients, yo'lla trouveront sea
    articles comprenant: des chaises
    ptiantes, des . fauteuils pliants
    pourvus de planchettes pour
    écrire et des échelles plianteg de
    4, 6, 8,10 et:12-pieds ch
    Joanis Michel, Entrepreneur de
    pompes funébres'4u No % de la
    rue Joseph Janvier; espace com-
    pris entre rue du Ma de
    VEtag a proxmité de V’Usine é-
    lectrique et Avenue Jn. Jacques
    Dessalines.























    ae

    ie!

    res.

    Bt

    chez -



    RUE
    8780,

    - LE NOUVSLLISTE,



    PASSAGE, JE VAIS
    CACHER LES ECO-
    HOMIES QUE J'AI
    REUSSI FAIRE,





    etic)





    ney” CA FAIT PLAISIR DE SA-

    Ha



    (

    DANS NOS SALLES DE SPECTACLES —

    _ AIRPORT CINE

    Dimaoche & 6 h. ect 8 h.
    AIRPORT CINE p.ésente:
    LANGE NOIR
    DU MISSISSIPPI
    (En cnemascope couleurs)

    ‘avec le plus popmiaire des acteurs

    et le plus sympathique Fernando
    Sancho et la rav.ssanie Rosa Lel-
    Rio . .

    Un film de fureur, de fcu, de
    violence, de noblesse, do charité
    et de dévouement pres des rives
    h.sto.iqus du Mississippi: qui a
    charrié au cours du siécle der
    nier tant de haines, tant de cri-
    mes,

    L'ANGE NOIR
    DU MISSISSIPPI

    L’ange pur et radieux de Vinte
    gration des noit's dans une commu
    nauté bianche, le pée Murray,
    un ange du courage, tone dans
    un enfer de sauvagerié et de ter-
    reur, un climat de barvar.e de
    Fa.west od le ‘colt des blancs
    chantent la mort des nvi‘s.
    L’ANGE NOIR
    DU MISSISSIPI

    Le ecalvaire le plus atroce gri-
    vi patiemment par un prétre
    noir, dressé seu) contre les p. éju-
    gés odieux d'une populaiion dé-
    chainée, contre V’hostuité agress:
    ve d’une maffia de bandits sans
    vergogne et sans scrupules.

    Qui est 'ANGE NOIR DU
    MISSISSIPPI? \

    Un jeune prétre, apétre de Vin
    tégvation et du respect des noirs,
    un prétre qui défend la cause des
    éternels supplic.és, écrasés sous
    la férocité des tortionnaires «le
    tous poils.

    L'ANGE NOIR
    DU MISSISSIPPI

    Un décor de western, of le colt
    hurle la mo-t, of Ja fureur éclate,
    ot la violence explosc, of le sus
    pense enserre Je cerveau comme
    un étau, of l'action vous frappe
    dur comme un marteau, ott les

    Méme les jolies femmés
    portent une Kon Tiki

    Jusgu'icl, «Kon Tiki» étalt surtout la montre des sportifs,
    des brise-fer, des casse-cou. Mais les femmes

    . _ dynamiques veulent désormais, elles‘aussi,:
    possdder une montre qui les délivre de tout soucl.

    A qui porte «KonTikl» pour

    en

    affranchirions-nous pas,

    3e8 séductlions,

    ie egy

    .permis: depuis le tournol de tennis,
    ‘Jusqu’aé la plongée profonde,
    natitique - et,tout cela en gardent !heure exacte & son .

    polgnet. Et pouraqud}, pensent-elles, ne nous
    comme les hommes, de la
    corvée d’un remontage quotidlen? Car, en plus

    -: BT

    . Eterna S.A. Grenchen (Sulsse)’ Représentation et servicr

    EE Rer ein

    Weneys Ou Rene)

    mouyements vous emportent com

    me dans un vertige.
    L'ANGE NOIR
    DU MISSISSIPPI .

    Un drame vacial d’une rare sin
    cér.te, une oeuvre subl.me qui
    porle avec une extréme rigueur
    le p.us vibrant témoignage de 1’6
    pineux probléme de la discrimina
    tion sociale.

    N\
    L'ANGE NOIR
    DU MISSISSIPPI

    Un unive.s terrifiant un cli -
    mat de surexcitation, la jungle
    de Viniquité un film & faire vi -
    brer Vime haitlenne, une oeuvre
    empourprée de .terreu., de sang
    et de cruaulé. ~ .

    Le jeu br.llant des grandes ve
    deites et la facture chaleureuse
    et humaine, pathétique qui po.te
    Je factcur emotionnel au plus
    haut degré du frisson eréé par un
    ‘suspense de plomb, ‘une action
    d’orage et des séquencés de tem-
    péle.

    La bourrasque de violence, le
    décor incandescent des colts, la
    cascade de fureur déclenchée par
    des bandits sans p:tié font de ce
    fim le plus passionnantt de la
    saison. |
    Entrée Gdes 1.50 et 2,00

    XXXX

    CINE ELDORADO

    La Direction de cette Salle
    vous propose avec plaisir et fierté
    Dimanche 29: A 6 h, 7 h et 9 hb.

    Le film le plus frais de l'année
    IRMA LA DOUCE
    Avec: Shirley Mc Laine et Jac-
    ques Lemon

    Un ouvrage unique par sa eom
    pétition, son inte. prétation, sa va
    riété, C’est un” ‘travail
    gieux, Une oeuvre
    qu’on oubliera jamais.

    IRMA LA DOUCE :

    Un ‘film qui marquera. Une

    superproduction d‘un suecés ja -

    magistrale

    ‘

    prodi -.

    maia démenti et qui est au ryth-
    me méme de notre monde, Le pu
    blic y sera sensible. . .

    IRMA LA DOUCE .

    Une réussite incontestable’ ot
    Shirley Me Laine méne le jeu a-
    vec un brio sensible, Treg vite, le
    spectateyr découvr:ra une nouvel:
    Je facette du talent de cette char

    mante actrice qui est ie principal
    artisan du grand succés de «IR -

    MA LA DOUCEs,
    IRMA LA DOUCE

    C’est un film subjuguant, une
    histoire envoiitante, curieuse, atta
    chante. . ,

    C’est la nouvelle piéce imaitres-
    se de Billy Willer, dans son sty
    Je déso.mais célébre!

    IRMA LA DOUCE

    Vous ne le manquerez pas, car
    IRMA c'est Shirley Me Laine,
    merveilieusé, naturelle, sincére,
    séduisante! Vous aimerez Irma et
    en gardera un souvenir impérissa-

    e. .

    Done votre prochain rendez -
    vous dom’nical est au Ciné Eldo
    rado avec «IRMA LA DOUCEs,
    un chef - d’oeuvre du Je Art.
    Entrée Gdes 2.00 et 3.00

    xxx us
    Magic Ciné

    Samedi et Dimanche
    BATMAN

    Cinémascope - Technico’or
    avec: Adam West,
    César Romero, Madge Blake etc.

    ete.

    BATMAN est l‘invincibie Héros
    d’une des bandes dessinées les
    plus populaires outre Atlanti -
    que. Ce film la troisiéme tiré
    de cette série d’aventures, - nous
    montre la coalition
    g.ands de l’empire du crime, la
    fenime chat, Jocker, Spinx et le
    Pingouin, contre Batman et son
    {'dé'e compagnon Robin ait Petit
    Génie.



    dame, tout est désormais

    en passant par le ski

    de toutes
    «Kon Tiki» est automatique.

    ERNA- MATIC

    i

    RA

    Ancienne 4



    j
















    ,





























    yengee

    . Gdes 2.60 et 4.00

    Burt Ward,

    des “ quatre--

    “GREGORY? Pourquoi ce four -























    Des moyens énormes ont. été
    utilisés pour la mise en scene, le
    souci constant du fantastique, u-
    ne ingeniosité dang |’ut-usat.on
    des gadgets, ]’utilisation aussi de
    la scrence fict.on. Toute les ar -
    mes sunt bonnes: pieuvres géan-
    tea et requ.ns piégés du Pingouin,
    énigmes mortelles du Sphinx, pres
    tidig.tation menagante du Joker,
    -beaucé mysté.ieuse et envoutante
    de la «femme Chat». Rien cepen
    dant ne résiste & l’invinc.ble BAT
    MAN gui, dans ga bat voiture,
    son bat coptére, et sa bat moto
    découvrira et anéantira dans sa
    pat cave, nox bat objets incroya

    les tous les piéges tendus. Avec
    BATMAN tout est BAT:: Bat
    Costumes Bat Motor Boat, etc.

    Ce sont des aventures incroya-
    bles et fantastiques, un f.lm‘de dé
    tente et en méme temps pwlicier.

    Vous divertirez bien en
    allant 4 MAGIC CINE | Samedi
    et Dimanche voir BATMAN lat-
    ter et vaincre les espritg du mal
    La Chatte, Le Sphinx, Le Pin -
    gouin, et le Joker.

    Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»
    Blondie = a





    AU REX THEATRE

    Dimanche 29: & 5 h, 7 het 9 h.
    LES NUS ET LES MORTS
    (en cinémagcope = eastmancolor)
    avec Cliff Robertson, Aldo Ray,
    Lilly St Cyr.

    Un drame pathétique, évoluant
    dans le décor de feu et de sang
    de la guerre du Pacifique. |

    Un film remarquable, magn’fié
    par les couleurs du cinémascope
    et virilement interprété par des
    acteurs de talent. -

    LES NUS ET LES MORTS |

    Les palmes d’or du prix «Pul't-
    zer? attribuées au célebre roman
    de Norman Mailer‘signif ent que
    ce succes littéraire a couronné u-
    ne oeuvre colossale,, une étade
    psychologique trés fouiliée, ne
    fresque dramatique grandiose, un
    film inoubl able. .
    LES NUS ET LES MORTS

    Une production pénét.ante bros

    sant des épisodes impression -
    nadts de la guerre du Pacifi -
    que... - . . .

    Un film qui, tel un engin terri
    fiant accélére la violence, la

    Un’ film qui dépasse votre ima ~ cruauté, les actes de sauvagerie,
    #ination et tel que seul Ja Fox les mesures inhifmaines, l‘ivresse
    de Vhéroisme, Vexaltation des com

    peut. présenter,

    Samedi 6 h 15 et 8 hresl5"
    Gdes 2.50 et 4.00

    Dimanche 3 heures

    Ges 1.50 et 2.50

    Dimanche & 6, 7, et 9 heures:

    Fd

    Cric-Crac-Ciné

    Dimanche 29: & 5 h, 7h, et 9 bh.
    Un: film de classe éicvée, une
    product.on de haute’ valeur.

    HOTEL ST GREGORY
    (En Technicolor)

    avec: Red ‘taylor, Catherine
    Spaak, Melvyn Vougiass, Richard
    Conte, Mijae] Rennie, Merle Obe
    ron . Bote

    Un drame social qui se déroule
    sur la toile de fond d’un grand
    Hite) international... .
    Une plongée verticale au coeur
    d’un un.vers qui ressemble & une
    eau claire cachant sous sa surfa-
    ce de luxe, de velours ct de vo -
    luptes, les abimes insondables de
    Vexisterce superficielle des ma -
    gnats de la finance...

    Une histoire acre et drue qui
    prend un ton d’une amére vérité
    sur les mécan.smes rig.des de la
    vie mondaine et sociale dans les
    couloirs de’ ce super palace: ae
    luxe:

    = HOTEL ST GREGORY

    «tucl drame cuisant se joue der
    riere la fagade de YHotel ST

    ~ miliement bariolé de temmies aux

    ‘gorges endiamantées, dans les
    soniprueux saions aux lampris do
    63 de PHOTEL ST, GREGORY?
    Fourquo. cette tranchante ségré
    gation raciale-qui.refuee A-un ‘cou
    ple de noi.s l'entrée a HOTEL
    ST. GREGORY 7 oe, ac, te
    “Une facture fouillée’ analysant
    yee minutie la vie d’une soc-été
    uyide de pla‘sira, travaillée par la

    rasse de 'HOTEL ST GREGO -
    RY?7? :
    HOTEL ST GREGORY

    Le: prochain spectacle que CRIC
    “ GRAC-CLINE propose & 88 fidele
    *-elentéle le dimanche 29 Septem-

    “bre & 5 hees Thres _ et. 9 heures.
    Entrée Gdes 1,50 et 2.00

    Tignanche 29:: & 7 hres et 9 hres
    AU, PERIL. DB SA NIB. ooo...
    “ THE SINS OF RACHEL CADE

    En couluers,” — “ ,
    ‘avec: Angie Dickinson, Peter
    'Â¥inch, Roger Moore
    . -Réalisatear
    “de films
    =: différen

    rigé A















    » PO marq

    “vig. Non seulement ce best - ecl-
    ‘ler. de Charles, Mercer constitue
    uti sujet exceptionnel que sé dis-
    putaient les meilleurs metteurs en
    acéne de, Hollywood, mas les 1
    yehs engagés daris cetle: impo
    tante production en~font. un des
    monuments du cinéma.





    "AU PERIL DE SA VIE a sus..

    cité d'ardentes controverses car



    ‘arement un producteur a déve.-
    ‘si decal: mu a

    “Toppé un sujet .
    “eieux: le pathétique conflit iptée-
    -reur opposant les sentiments: re-
    Hgieux a un violent appel char -
    =.nel! Gordon Douglas a lisé ce
    . drame qui semblait e-de
    « pester & lécran, age et
    * samp }éduleorer en aucune fagon,
    ‘ ajdé par deux grands ecteurs An-








    s
    8
    8
    tt






    versante, et Pete:Sinch linoublia
    Ye docteur de «AU RISQUE DE
    “ PERDRE»>. :
    "AU PERIL DE |

    le. plus?



    A VIE.
    tqu'ait ja

    mais produit Holly; Un su- . mis=de
    : Je s Brod o Hollywood. Oe ia ment annulée-

    upidité et vue du haut de la, ter .






    gie Dick'nson adorable et boule- ©






    ‘de VEtet Haitien 2e tirage du

    pértements, la bravou-e. et I’'au-

    . dace des soldats engagés dans. une

    m'ssion pér.lleuse de laquelle dé-
    pend le succés d'une grande of -
    fensive qui doit déclencher la vic

    toire, - .
    LES NUS ET LES MORTS
    Aldo Ray, vedette de proue de
    ce film extraordinaire, fait une
    création saisissante, sans aticune

    concession A la sensibilité et a
    l'approche humaine, dans le réle

    écrasnat du sergent Croft...
    LES NUS ET LES MORT:

    En face de la conduite impito-
    yable de ce sergent d'une bruta-
    lité efficace se dressent les protes
    tations indignées du iieutenant
    Hearm dont Vhumanité chaleureu
    se ne diminue ni son courage ni_
    ni_son hé-oisme.

    LES NUS ET LES MORTS ~

    Une aventure surhumaine aux
    dimensions incommensurables, od
    Je coeur innombrable d'un homme
    donne son immense mesure de gé-
    nérosité en face de l’étrange com
    portement de la brutalité,

    LES NUS ET LES MORTS

    Une réalisation faite avec une
    ma'b:ise exceptionnelle

    Un dislogue littéraire d'une ra
    re sobriété.

    Un jeu raffiné.

    Un suspense aiguisé,

    Un spectacie de choix.
    Entrée Gdes 2.50 et 4.00

    gx

    De Luxe Aute Ciné.

    Dimanche 29: & 7 hres et 9 hres
    OPERATION MARRAKECH

    avec: Tony Kanda.l —- oenta
    Berger a
    Une oeuvre raffinéd,, tamisée

    din. vur et ple.ne de fantaisie.

    » Une lutte entre'detix pu.ssautes -
    Orgau.sauons de pecrole, qui s’en -

    tortille autour d'une série d’aven

    - tures palpitantes et mouvemen - |

    Un ‘suspense bien articulé pone “
    tue le, tragique des situat.ong im ©

    prévues. :
    OPERATION MARRAKECH
    Dés les p.emiéres images, vous se
    rez .empo dans. un tourbilion
    étourdissanJ dz

    rakech au coeur d‘une afrare

    * mystérieuse, roulant sur an con -

    trat' d’échange secret avec Pot de
    Vin. Gevé, : .
    OPERATION MARRAKECH ' .
    Dés lors Je drame se corse e*
    se mult:plie dans’ ‘des déroule -
    ments fantaisistes et pleins d’hu
    mour. Un suspense inquiétant
    amprégne action de cette oeuvre
    fo. midable, bien- venue e: ryth -
    mée sur un brin d’esprit.
    OPERATION MARRAKECH
    :. Cexfilmydevientan des hauts
    tistoire du’ cinéma ori-
    tre: les sentiers

    -KECH










    situe dans la. steotosphére de la

    haute’ f.nesee d’esprit,;-malgré. le.

    cadre tourmenté..et violent © qui
    sert de toile de‘fond a cctte p.o
    duction majeure du cinéma,
    OPERATION MARRAKECH

    ' Le suspense te

    des acteurs forcent le confiancs

    ture, les aventu“es palpitantes
    leg ‘situations exceptionnelles qui





    vous prouveront deux heures do -

    bon cinéma. a
    ‘Prem‘eér. Prix. dExce'lence
    ntrée! 280,50 par personne

    ‘ idecla voiture . For 1

    ‘immatriculée au Nv 114°"
    sur Jes;trois derniers chif
    lot dela. Leterie



    le Sevtembre ext alifinitive

    Port-av-I'ririce | le-2



    < mouvement et .
    d@’action qui vous ménerogt A Mar- -

    En. dernier resso:t ce film se ~~

    naillant qui cu'- :
    mine au. vertige, le jeu ‘virulent .

    du spectateur conqu’se merveil -
    Jeusement parla solidité dele f>>






























    BAR A
    Développement
    . (Rate)

    rojét “aves la “collaboration ef”

    ‘fective du. Département de l'Agri
    culture, de la Croix. Rovge :Hat-
    tienne, du Service dorgentsstion
    de la Vie Rurale (SOVIR), du
    Service Chrétien d'Haiti ct du
    conseil communautajre local.
    Cette action d’ensemble a abou
    ti aux réalisations hcureuses sui
    vantes qui se sont concrétisées
    ’ par la construction d’une coquet-

    te école rurale, un systéme dir.

    rigation de so‘xante dix (70) car
    reaux de terre,"une fontaine com
    munautaire, des cours..de pre-
    miers soins et des cliniques médi
    co - sociales organisées parle
    moniteur Fritz ‘Richard do la
    Croix Rouge Haitienne — Un
    programme A.court terme eta
    long terme également éla-:
    boré par: ‘le § ‘intéres:



    nutrition; infantile,~ laméliora
    tion des ‘techniques “agricdles; -1'é:
    tablissement d’un programme de
    erédit supervisé et l'organisation

    d’une coopérative: de production-:

    et de vente.

    Ii est intéressant de souligner
    que Croix des Péres en plus de
    sa situation agricole, est une lu-
    calié hisforique importante (on y
    trouve les ruines a'une _ chapelle
    érigée: du temps . dela Colonie
    par les prétres de l’ordre de St
    Dominique) .et un centre touristi
    que d’avenir par ses paysages
    verdoyants et sa plage sabloaneu
    se,

    Cette intéressante communauté
    rurale est appelée A un dévelop
    pement magnifique dans le ¢a-
    dre de l’erfort gouvernemental:
    Pour 1a construction de lu route:

    . hationale du Sud et de ja promo
    tion du tourisme. L’inauguration
    de cet intéressant projet de dé-
    veloppement aura lieu le diman-
    che 29 Scptembre prochain sous
    le haut patronage de Son Exce?
    lence le Président & Vie de Ja Ré
    publique et la présidence d’Hon
    neur des-Secrétaire et .Scus Se-
    crétaire d'Etat de lAgriculture
    des Ressourees Naturelies et du
    Développement Rural, les Agro-
    nomes Louis Blanchet et Edouard
    Berrouet, et du Député dela

    ere circonscription de Léogani
    Mr Antoine R. Herard, *éogane,

    rR
    DECES .

    Nous annongons avec‘ infini-
    ment de peine la triste aouvelle
    de la mort subite de Monsieur
    René Damas survenue A Port a

    Piment du Sud, le Jeudi 26 &
    tembre & 5 h p.m. nal 26: Sep

    _ Le défunt, était une des plus.

    importantes personnalités de Port

    a Piment. Commercant, il etait

    un esprit ouvert,.d’un abord faci
    ‘le.

    _ Les funérajlles ont.été chan-
    tées cet aprés midi a l’Eglise pa
    roissiale de Port & Piment.

    En cette douloureuse circonsa-
    tance, nous présentons nos since
    res condoléances a ses filles,
    Soeur Myriam .Elysabeth de la
    Congrégation des Soeurs de Sain
    te Anne, et Gmette Damas, & ses
    freres, Mr et ifme Hélion Damas
    et enfants, Mr et Mme Joseph
    Damas et enfants, Mme Josette
    Jason, & ses oncles et fantes Mr
    et Mme Julien Damas et enfauts,
    Mr Léon Fouron et Mme née Pau
    line Damas et enfants, Mlle En-
    dovia Damas, Mme Alexandre Da
    mas et enfants, Dr Décatre]. Mir
    ville et Mme née Josy Damas et
    enfants, I’Ingénieur Guy Damas
    el Mszcam? et enfants, Mr Ge-
    rard Damas et Mme, Mme Jacque
    line Damas et enfants, & ga cou-
    siné Mme Veuve Albert Stacco
    e. enfants, Mr et Mme.Eberl Da
    mas et-enfants; “Mr Rocher” Da-
    mas et _anfantz. ainsi qu'anx ta-
    milles Damas; Marsan, : Pluviose
    Gattereau, Fotren et & tous les

    res parents, ‘alliés e ami
    affectés par ce deuil, + amis





    . A la-sueur de
    Ventilez bureau et

    avec le Ventilateur HUNTER,

    2 ou 3 vitesses, fixe ou oscillant
    ._ de table'ou sur pied.
    Silencieux et bien protégé.

    Adieu chaleur, avec HUNTER. -

    "chez Don Mohr Sales C6





    Noe

    $



    Piles ‘étanches s
    : 4 longue

    * - pation des tampe
    ste

    RSI NCTE ‘ .
    WELLL KLKALNGKEA AANA NIETO NN HN IIS
    ” DON MOHR SALES CO.

    Ne travaillez plus ,



    LE GEANT DE L'INDUST
    APPAREILS ELECTRO -
    : Batteuses — Mélangeurs = Aspirateurs -

    # Cireuses — Séchoirs ‘pour, cheveux —



    ...dBalte)



    ne penséa dialectique. Les, expé-
    riences aréalis6ées au Mexigue, en
    > Russie, en (Chine le justifient.
    Une telle crolsude reclame le
    concours illimile de chaque cito-
    yen sachant lire. Elle exige de
    lourds sacrifices, un dépassement
    de soi.
    Participer A la démocratisa-
    - tlon: de la~culture;:c’est ‘faire: oeu-
    ‘yre de patriote, oeuvre. de sau-
    - yvetage national.’ En chaque hal-
    tien conscient doit résider un édu
    les batimentS.spéciaux étigés par
    lEtat’ et les particuliers, Elle
    est partont «Sous les. -branches
    des manguiers, des cdcotiers, sur
    Ja plage,,dans un coin retiré du
    jardin, & Vatelier, sous,
    nes ‘électriques, sous 1d:












    la.anesune:.de.5as.21 Car
    Y'effort du plus petit est aussi vé
    nérable que Jl’effort du plus
    _gnand, afin qu’aprés. cette. Croisa
    de, nul haitien ne soit en dehors
    de cette cité de Jumiére qu’est la

    Guerre done:dilignorance. Jom
    battons ia avec toute la vigueur
    male qui caractérise le patriote
    « Elle est génératrice de supers-
    tition et de corruption.

    Toute politique de revalorisa-
    tion nationale, a sa base impuse
    une masse éclairée. De méme,
    l'augmentation de la production
    et. dela consommation ‘est en
    fonction de vette éducation. Pen
    ser au progrés, c'est d’abord pen
    ser & alphabétiser Je peuple. C’est
    un anachronisme de croire A une
    amélioration: du niveau de vie
    sans- chercher a. résoudre le pro-
    bleme: des analphabets. Ces der-
    niers: doivent étre réceptifs, c'est.
    a dire, capables ‘d’intercepter les
    rudiments d’humanisme et dé.tech
    nique. Seule ‘cette entreprise’ de.
    grande envergure dclenchée’ par
    le Chef de l’Etat, peut épuiser le
    probleme. ‘

    Forgecns ensemble la nouvelle
    HAITI. A Védification de cette
    nation que nous voulons belle et
    prospere, apportons chacun no-
    .tre pierre. Que ceux qui veulent
    étre manoeuvres, ouvriers, contre
    maitres, s’allient & ce grand In-
    génieur qu’est le Président Dr F.
    DUVALIER pour la construction
    de lédificé national ot chacun
    sans distinction aucune aura sa
    place.

    Eduquer les masses, c’est ren
    verser toute barriére_ rociale,
    cest jeter un pont qui doit faci-
    liter V'interprétation de deux com
    plexes culturels : le nédtre et l’oc
    cidental. En conséquence, c'est
    réaliser, en définitive, l’unité na
    tionale spree. plan économique,
    social et politique.

    Résolvons done ce problime.
    Les masses doivent étre intégrées
    dans le’ mouvement de-la culture
    occidentale. Elles seront alors dy
    namiques, susceptibles de prer-
    dre en valeur leur propre culture,
    la béauté de leur histoire et de
    leur, pays.

    Gette politique reflie un sen
    timent hardiment patriotique et
    humanitaire. Elle n‘est. point ex’
    clusiviste. Le Président n'est paz
    homme d'un parti mais plutd
    Vhomme de la Nation nouvelle. It
    met @ bas cette politique a cour-
    te vue que pratiquait la plupart
    de ses prédécesseurs. A la base de
    tout cela, ressort toute une phi-
    losophie de V’éducation qui se
    trouve dans cette simple phrase:
    Plus d’instruction et p'us de pain
    au plus grand nombre. C’est 1a,
    la concrétisation d@un réve cher
    4 ses passions de simrle citvyen.
    Car a-t-Il déclaré dans son dis-
    cours du ler Mai «Que notre
    pays se doit de revendiquer pour
    lui_méme le leadership intelec-
    tuel’ du monde noir.

    . Arthur V. CALIXTE.

    N.B.— Lire demain toujours
    cu .méme auteur : L’Instruction
    Publique. gratuite dans un con-
    texte économique donné.,..





    votre front .
    chambre 4 coucher

    vente


















    ONAISE

    MENAGERS:



    les ‘pour ‘transistors:
    urée de vie

    “""Ghacun des membres du grou-
    pe donnait des blagues ple.nes
    desprit et de sel, main celles
    ‘de M. Théodore semblaient rete-
    nir plus particuliérement Vatten-

    ~ tion, car la respectabilité intimi-
    dante que lui confdre son titre
    dans la religion advent.gte
    — on VPappelait Pasteur — fai-
    sait prendre beaucoup de sel
    aux choses qui en avaient peu par
    la fagon qu’elles étaient dites.

    Pince sans rire, il les disait sur

    le ton le plus sérieux et quand tout
    son auditoire eut éclaté de rire,
    Ramah semblait rire de ce que
    les autres pouvaient en ‘ire.
    _ Mlle Marcia Newbergez qui s’é
    tait égarée en route se précip.-

    ta au Consulat Général a'Hajti a
    6 heures, et M. Foucard, Théodo-
    re, Saurel, Jolicoeur et Cinéas

    artirent avec elle, pour Guayna-

    — Quand le groupe arriva a la
    Station Wally. Pierre état sur les
    ondes, Une demi-heure plus tard,
    Wally montrait A la télévision en
    couleurs les délégués haitiens
    qu'il interviewait l’un aprés l’au-



    ‘Bourses d'Etudes

    accordées par
    PIHECE

    Désireuse d’aider certains élé-
    ments de la jeunesse haitienne
    qui viennent de subir ‘avec suc-
    cés leurs examens ue Baccnlau-
    réat 2e partie, la Direction de
    VInstitut -des Hautes Etudes
    Commerciales et Economiques of
    fre cing (5) bourses d’étudés aux
    lycées de Port-au-Prince et de Pé
    tionville : Lycée Antémor Fir-
    min, Lycée Toussaint Louvertu-
    re, Lycée Alexandre Pétion, Ly-
    cée du Tricinquantensire et Ly-
    cée Dr Francois Duvalier de Pe
    tionville. :

    Le bénévieiaire de ces Lourses
    Wétudes seront désignés par les
    responsables de ces différents ly
    cées avant le 7 Octobre prochain,
    uate de réouverture des écoles et
    de Université. .

    Nous présentons nos plus vives
    félicitations & la Direction de I'l
    HECE qui rend des services con
    sidérables & la communauté - hai
    tienne dans le domaine de-l’éduea
    tion.



    Le Prochain séjour
    de Galo Plaza en

    (Suite)

    VAccord sur l’Assistanes Techni-
    que de VOEA A la République
    d’Haiti au Palais des Finances,
    par Son Excellence, ~ Me Clovis
    Désinor, Secrétaire d'Etat_ des
    Finances et des Afiaires Econo-
    miques et hi. Gaio Plaza Lasso,
    Secrétaire Général de )’}OEA.
    1h 30 pm—

    Déjeuner offert par Son Excc'
    jence Monsieur Clovis Désinor,
    Secrétaire d’Etat des Finances et
    des Affaires: Ecohomiques, 4 Son
    Excellence Monsieur Galo Plaza
    Lasso.

    4h 30 pm—

    Conférence de Presse du Secré
    taire Général de VOEA au siége
    de Office de l'Union Panaméri
    eaine en Haiti.










    Soirée : Libre.
    Mercredi 2 Octobre 1968
    9--h30' a.m

    D&part: de’ Son’ Excellence Mon-
    sieur-Galo Plaza Lasso, Secrétai
    re Général de ’OEA, par le vo!
    432 dela Pan American Airways.

    Il wera salué.& l’A4roport‘’ Fran
    cois
    té dA






















    ci

    7)

    Duvaliér par le méme Comi-
    PHILIP
    “ CEST PLUS SUR !

    yes,

    ‘Chronique de la 38e

    (SOTTH)

    tre en commencant par le Con-
    sul Général Fritz Cinéas.

    Présentant M. Luc-Albert Fou-
    card, Gendre du Président “a Vie
    de la République d'Haiti, Doc-
    teur Frangois Duvalier, Directeur.
    Général de Office du Tourisme
    et ‘Prés.dent de la Délégation hai
    tienne A la 38e Convention annuel
    le de PASTA, M. Wally Pierre
    qui avait fait sa premiére visite
    en Haiti pour f.imer le Président
    Duvalier 4 Voceasion de ]’inter-
    view que le Chef d’Etat Haitien
    accordait au grand avocal améri-
    cain Melv.n Belli, et qui dans la
    suite ,a passé trois week-ends ici,
    dit & ses téléspectateurs les jouis-
    sances qu'il a connues en Haiti,
    un pays merveilleux qu'il attire
    chaque fois qu'il peut se per-
    mettre de s‘évader.

    ll donna & M. Foucard l'occa-
    sion de parler des realisations du
    gouvernement dans le domaine tou
    nstique, de son prog.amme — de
    promotion et de ses perspectives
    dans ce doma.ne.

    Les quatre membres de la Dé-
    jégation purent aussi faire mirol-
    ter aux yeux des téléspectateurs
    du Canal 18 les beautés et char-
    mes d@’Haiti et donner leur appré-
    ciation sur le programme de pro
    motion de Office National du
    Tourisme. , .

    Aprés cette interview qui, aux
    dires des téléspectateucs haitiens,
    et étrangers, était une réussite
    totale, Wally s’éta:t arrange a-
    vec M. Fowcard pour avoir la
    Troupe des Ballets haitiens a la
    Station le lendemain vers 3 heu-

    res aprés le show qui allait étre |
    présenté autour de la piscine de’

    l’Hétel El Americana.

    Les délégués hast.cns_quittérent
    Ja Station du channel 15 pour se
    rendre & Olimpo Court ow étaient
    descendus les artistes de la Trou-
    pe haitienne. On voulait leur an-
    noncer le programme du lende -
    main.

    C’était l'anniversa:re de nais -
    sance de ‘Mme Gladys Lélio Jo-
    seph, mére de la jeune et talen-
    tueuse artiste Monique Lélio Jo-
    seph, qui voyageait avec la Trou-
    pe comme habilleuse.

    On lui formule cent voewx.

    Au Café Restaurant de l’Olim-

    “po Court ob Mme Gladys C.néas,
    -M. et Mme Pierre Roy, M. et
    Mme Maurice Carrié et Evelyn
    Accrouch vinrent rejoindre les dé
    légués haitiens qui venaient de
    parler de leur pays sur le petit
    écran du Canal 18 de la Télévi
    s.on portoricaine, M. Foucard qui
    parle espagnol comme un chi-
    dalgo» cultivé fut pris en haute
    estime par le Manger, un exilé
    cubain qui unissant les noms‘ de
    Dessalines de José Marti et de
    Duvalier fa:sait des voeux pour
    que Cuba redevenne libre. En at-
    tendant, it a été invité par M.
    Foucard & visiter Ha:ti.

    La soirée dans cette ambiance
    sympathique fut délicieuse. Un
    pianiste portoricain qui a étudié
    & Paris égrenait des accords clas-
    siqueg et modernes.

    Ghislaine Audant cédant a la
    tentation d’entendre des chansons
    de son Haiti Chér‘e -interpréta
    Choucoune, Haiti Chérie, etc.

    Plus tardy une chanteuse es-
    pagnole vint provoquer la nostal-
    gie chez Evelyn Accrouch qui a
    étudié pendant six ans en Es-
    pagne, en interprétant des mélo-
    dies du Nord de |’Espagne.

    Le groupe d’haitieng dans le-
    quel se trouvaient Kethly Jean
    Frangois et... Ghislaine était re-
    joint au Café Restaurant
    VOl'mpo, Court par des artistes
    guadeloupéens dont la jolie Fran
    ce Lise.

    On passa
    dans cette ambiance charmante,

    S















    “*

    ay

    —\
    { |






    h

















































































    de .

    - cola, Conseiller technique du Mi
    . nistre de l’Agriculture et Direc

    deux bonnes heures -

    mois au Liban od est
    venu ou monde son second -en-
    fant, un beau gargon qui a requ
    le prénom de Mario.

    Elle a été accueillie & 1’aéro-
    port Frangois, Duvalier-par son
    mari, par ses beaux-parents, le
    ‘Président de la Chambre de Com
    merce d’Haiti et Mme Constant
    Ehe Joseph et par bien d’autres
    membres des familles Elie Joseph
    et Hage.

    xxx
    M. DOMINIQUE LORENZI
    PROFESSEUR A LINSTITUT

    FRANCAIS .

    ..Hier sont arrivés & ‘Port-au-
    Prince, le Professeur Domini
    Lovenzi, sa femme Antonia et ses
    enfants Marie - Antcinctte et
    Paul Dominique. .

    ‘Le Professeur Dominique Noel
    Emmanuej Lorenzi et sa femme
    née Pétronille Antonia d’Ornano
    sont or.ginaires de la Corse.

    Le Professeur Lorenz: est venu
    enseigner & I’Institut Frangais,

    Nous souhaitons la bienvenue &
    la famille Lorenzi.

    xxXxXX

    POUR MONTRER LES .
    PROGRAMMES DEVELOPPES —
    ICI AVEG LE CONCOURS

    DE L’OXFAM ‘

    . Jeudi vers midi est revenue
    de l'Ile de 1a Gonave, l’équipe de
    la Canadian Broadcasting Corpo-
    ration envoyée ici sous les aus-
    pices de OXFAM du Canada.
    Cette équipe de la CBC se compo-
    se de quatre membres. Ce sont :

    M. Robert Eugéne Leitch de la
    Radio - Télévision de Toronto,

    M. Douglas John MacDonald
    «Producers & la CBC dé Toronto
    Dr. Michael John Porter, de ’OX
    FAM de Toronto — .

    M. Edmond Leslie de Toronto

    M. Edmond Leslie de Fat, Ca-
    meraman de Toronto. .
    Arrivés lundi matin, ils ont été ac
    cueill s & \‘aéroport Frangois Du-
    valier par le Chargé d’Affaires da
    Canada, M. André Potvin, par le
    Révérend H. Ormonde McConnell,
    M. B. E. de ’Egtise Méthodiste,
    par le Colonel de \'Armée du Sa-
    lut, par M. Yves Massillon du
    ‘Protocole par Me. Baptiste Chef
    de la Police Touristique, etc.

    Condu.ts A V'Hétel Sans Souci,
    ces membres dela CBS et de
    VYOXFAM venus ici pour faire
    un film sur les activités des insti-
    tutions qui regoivent Jlaide de
    OXFAM ont v.sité quelques heu
    res plus tard les installations de
    l’Armée du Salut od un program-
    me de réhabilitation des aveu -

    handicapés est
    mis en marche.

    Une partie du coat du bati-
    ment dans lequel se développe ce
    programme a été payée par
    OXFAM. .

    Cette organisation contribue
    pour une part & la nourriture de
    la cantine de l'Armée du Salut.
    Une grande partie de celte nour-

    gles et d'autres

    riture est fournie par le Church
    World Service.
    L’équipe conduit par M.

    Le‘th a ensuite rendu visite aux
    Salésiens et & l’Orphélinat de la
    méme institution qui regoivent
    aussi l’assistance de |};OXFAM.
    Mardi matin, vers 5 heures &
    bord de la chaloupe, Le SAMARI
    TAIN de I’Egl:se Méthodiste, ces
    membres de la CBC en compagnie
    du Rév. Henry Keys s’étaient
    rendus & Source a Philip-
    pe, Ile de la Gonave ow
    se développe un village coopé-
    ratif sous les auspices de ]’Eglise
    Méthodiste avec la coilaboration
    du gouvernement haiticn repré -.
    senté par l’Agronome Gabriel Ni-

    teur de ce projet de réhabilita-
    tion rurale. ?
    Ils sont revenus hier vers midi.

    de la Gonave dans la chaloupe Le’
    Samaritain, aprés une traversée

    qui a duré six heures.

    lis ont effectué Ja traversée du
    retour en compagnie de I’A,
    nome Gabriel Nicolas et du

    Méthodiste.

    M. Leitch nous dit que le pro-

    . jet promet beaucoup. Une citerne
    d’eau de 140.000 gallons alimen-





    (Suite)

    “tuant le bilan économique et 80"

    ‘cial du pays, basé de départ pour.

    Vers New York

    “Yes plans de développement.
    §$’étant retiré du _ gouverne-:
    ‘ment pour . revenir



    .professeur

    “eent, lors des troubles eatudia
    ting de 1965, tout en. donnant
    & comprendre qu’A son avis le

    ne manquaient pas
    de raison, dans leure -dee
    ,mandes pour que soit (modifié
    le statut actuel de Pétudiantpor
    jugais jugé trop étroit surtow
    ‘dans les conflits entre étu-
    ,diants et professeurs. i

    “A Pinstitut

    i

    . étudiants



    “Cos Com Art

    Bien manger est un plaisir, Sa

    voir cuisinier est une néceasité,

    - Décorer et bien présenter les
    plats et les différentes p-eces de
    ‘patisserie, c’est un art.
    . A LINSTITUT COS COM -
    “ART, 91 Avenue Christophe, &
    coté de IHétel Oloffgon, des
    ‘eours de cuisine, patisserie, bar,
    restaurant,- savoir - vivre, décora
    : tion, s’ouvrent le Mardi 8 Octo -
    cbre. A la fin du cycle scolaire,
    les éléves obtiendron! un diplé-
    me qui les habilitera a travail-
    ‘les tant en Haiti qu’é létranger.
    La section des Arte: Ménagers
    est dirigée par Mme _ Gilberte
    Pailliare, artiste bien connue et
    - qui-eompte 24 années de pratique.
    “Contrairement eux années précé-
    ‘dentes, elle ne dis ri
    cours. qu’
    ART. et au

    ere ‘LE (
    SEPARTEMENT DE L'EDUCA
    ‘TION NATIONALE, -

    ‘te commu
    eeu, heu,,récomment,.. aprda dix...

    . pions en *battant” «
    I - match retour du Premier Tour,
    vérend Henry Keys de l'Riglise™





    . tée par une source a été installée’.
    . pour préserver ce village de la:86°
    _ cheresse qui afflige si souvent cet -

    ; Le Nouveau Premier er

    yes am. & 1 heure p.m, de lundi




    comme:
    ‘Doyen A son Université de -Lis-..
    ,bonne, od il s'est formé et. ot’
    “jl a fait toute sa carriére de.
    le professeur Marce.
    lo Caetano a donné sa démigsion®
    du Rectorat dans un passé -rés>

    a Ces
    YINSTITUT:.. COS
    BNTRE Dt



    46. Lin’ dernidee pluie”



    mo.s de sécheresse.

    Une usine de désalinisation #6-.
    raprochainement installée A Je
    Gonave® avec ‘le:concoura de OX-



    Le Village coopératif de Sour-
    cea Philippe, outre sa formida-
    ple citerne d’eau. pour la .congom-
    mation, de de la communauté en
    eau potable et pour -lirrigation
    est pourvu d’un dispensaire, d’un
    centre. d’entrainement artisanal,
    d'une école, d’une maternité, d‘u-
    ne ferme coopérative de ¥0 mem-
    ,bres exploitant 800 acres de ter-
    res. ‘ . °

    Les membres de \’équipe de la
    CBC ont eu au cours de leur sé-
    jour ici 1a collaboration du_Con-
    sul Honoraire de Grande Breta-
    gne M, Jean Pierre LeGrand,
    et celle de M. Carlos Perera
    du Secours Catholique, sang comp
    ter celle du gouvernement, de l’E-
    glise Méthodiste, de Armée du
    Salut, etc pour un excellent re-
    portage qui. montrera les pro-'
    grammes développés ici avec l'as-
    s.stance de OXFAM,

    WRK |
    . FRITZ EUGENE RECTIFIE

    NOTRE ERREUR

    -,,.Ce. matin nous avons recu
    une gentille carte de notre am.
    Fritz Eugene, importdteur gros-
    siste de la Capitale. - .

    La carte de Fritz es’ ainsi con
    cue: Mon cher Aubel.n, Je savais
    que la Ville de New York est
    divisée en Cinq «Boroughs» :
    Manhattan, Bronx, Brooklyn.
    Queens et Richmond,

    N'y aurait-il pas lien de répa-
    rer une petite erreur?

    Compliments pour le grand suc
    céa de vos chroniques.

    Amitiés

    Fritz EUGENE °

    ‘ Nous Vignorions, mon Cher
    Fritz, bien que nous connaissions
    trés bien Staten Island qui. for-
    me ce «Bourough, pour y étre
    allé faire de Pequitat:on plus
    dune fois,

    Nos lecteurs ef nous te savons
    gré de ce souci de la vérité géo-
    graphique.

    xxx
    NOS VISITEURS ~

    ...Mardi sont arrivés & Port-au-
    Prince,’ industriel amiér:cain
    Robert Edwards et sa jeune et
    belie femme blonde Saundra, de
    New-York.

    Bob et Saundra ont été rejoints
    & El Rancho par le Commandant
    Enrique Fromer, industriel.

    Hier matin, Bob-Edwards et
    Claude GENTIL ont ~accueil-
    li & Paéroport “Francois Duvalier,
    l'industriel Raymond Rosenberg
    Président de. Corpgration, l’avo -
    eat Perry S. Patterson et le Comp
    table Harold: Laver, tous les trois
    du Maryland.

    Bob Edwards, le Commandant
    Fromer et leurs associés nourris-
    sent de beaux projets pour Hai-

    ti.

    ils sont descendus & El Ran-
    cho, : 4
    “ Espérons que le vandou juif de
    Bob Edwards-fera bon ‘ménage

    , avec celui d’Hafi.

    ...Shirlee Wolf et. Janice Za-
    lewski, membres du Corps de la
    Paix des Etats Unig en Républi-
    que Dominicaine ont pris loge-
    ment hier matin au Grand Hétel
    Oloffson. ‘

    ...es jeunes Serge Henri, Emi-
    le: Ferron et Odile Georgette Ma-
    rie Cécile sont arrivés ici lund!
    matin. . :

    _lls sont tous les deux étudiants.
    Odile étudie les B a re


























    SE QUALIFIE”
    “MADRID... AFP.—

    Le Real Madrid s'est qualifié
    pour. les 84me de Finale de la
    Coupe .d’Burope: dea Clubs Cham-

    hier “ soir, en












    Limassol de Chypre par 6 buts









    le mame score de 6-0.

    Voiture Pontiac Modéle. 1958,
    "Prix a discuter. _,
    _S’adresser & M. Da Costa &
    VAmbassade du Brésil, de 10 heu

    2

    4 ‘vendredi. 4



    ‘La semaine derniére is
    Vavion & destination de New-
    York nog jounes’ amis Hans... et
    Hubert Desmangies. a

    Jis avaient &6 conduits A Vaé
    toport par leur-maman Lena,
    séjourneront & New Yodk'en qua
    lité d’Etudiants - Résidents, Nous
    leur souhaitons ‘ du. -succés “a
    leurs études. : af

    de

    A
    D‘ECLAIRAGE
    avise ses aim:
    par suite d’un
    ble’ & Pune de
    1.000 KW., el.
    . bligation de ra
    ‘ Alectrique sur és circuits
    vahts jusqu’é nouvel ordre :

    Circuit No 4: De 5:80 P.M.
    46:80 P.M.

















    4 8:00 P.M. -
    Circuit No 8





    : De 6:80 p.m. A
    : De 7:30
    +: De 8:00 PM.













    .

    Port-au-Prince, le 26 Septembre
    LA DIRECTION. | |




    s présentons fos félicita-
    s & cé distingué couple ef: lui
    par en nos






    ats remporté per.les espagnols sur





    Circuit No.6 ; De.6:80 P, M.










    FOOTBALL—

    La saison qui débute quatre
    ‘Jours. avant sa date statuaire
    s'annonce sous d’heureux auspi-
    ees'-Chez leg huit dela Division

    Place A la Coupe Sylvie Cator

    envisagé avec ‘quiétude, _ C'est:
    pourquoi nous souhaitons: que la
    Coupe ‘Sylvio Cator ‘connaisse un”
    réel succés que “le grand “pub!

    lic
    Nationale, on a constaté ces dex cy vafflue pour ‘Vaider ‘de ses cla

    niers temps ‘un.-vrai remue: mé&:
    nage: changement de direction,
    cadres élargis, projets. deforma.’
    tion: .de--réelles associations pra
    tiquant .d’autres disciplines spor-
    tives créant des ~loisirs: pour
    leurg membres dans-des locaux
    ‘appropriés au lieu d’une limita-
    tion &@ la: préparation. de deux a
    quatre équipes alignées: dans les
    compétitions locales. :
    : Les joueurs dont la ‘majorité
    ‘ont participé aux tournoig de
    vacances ont été rappelés dans
    leurs Clubs pour ta. reprise des







    entrainements. Les sélections na- °° -

    ‘tionales Seniors et Juniors qui
    participeront au Championnat de
    da Coupe Sylvio Cator se prépa-
    rent sous I‘habile direction de
    Yentraineur fédéral Antoine Tas
    sy, Fritz Hyacinthe, Paul Men
    tor auxquels ont été adjoints
    Franck Civil, Lucien Larue Ro
    land Lacosuade. Ces deux repré
    sentations ‘auront ensuite pour
    mission de défendre nog cou-
    leurs face & Trinidad et au Gua
    témala (Novembre -—- Décembre)
    pour la Coupe du Monde (phase
    préliminaire)| face au Canada,
    Trinidad, Bermudes (Décembre
    & Janvier) pour le Tournoi des
    Bermudes. : .

    * Le coup denvoi sera donné le
    Vendredi 27 Septembre ~ avec
    deux matches a l’affiche RA .-
    CING — EXGELSIOR Arbitre
    Fritz Saintélus,

    VIOLETTE — HAITI JU -
    NIORS A.bitre Guy Dumesle.

    Pour le Samedi 28, vous as-
    sisterez & : VICTORY — AI-
    GLE NOIR Arbitre Roland La
    cossade, v
    HAITI SENIORS _— ETOILE
    Arbitre Antoine Moscowa.

    Comme préalablement annon-
    cé, les rencontres se joueront en
    couplé les (Mardi ‘Vendredi et
    Samedi de chaque semaine, Dans .
    la Sélecton Nationale Seniors,
    vous vecrez évoluer nos interna
    tionaux engagés aux Etats Unis
    au fur et & mesure de leur re-
    tour au Pays natal ainsi que les
    meilleurs éléments choisis de nos
    divers Clubs.

    Maints Juniors que noug a-
    vons vu évoluer tant a Pétion -.
    Ville que sur d’autres- terrains
    pendant Jinter - saison sont
    doués d’une excellente technique
    de base, cette sélection, nous en
    semmes certains donnera du fil
    & retordre & nos che és.

    _ Les huit de la Division Na-
    tonale vont profiter de ce cham
    pionnat pour roder- les forma
    tions qu’ils aligneront pour les
    divecses compétitions régulieres
    de la F. H. F. qui. débuteront
    suivant toute probabilite en Jan
    vier 1969. Des modifications
    vont &tce apportées dans les équi
    pas que nous voyons depuis tan
    tét 3 & 4 ans, un sang nouveau
    va rajeunir maints cadres, re-
    vivifier notre football qui en a
    grand besoin. L’avenir de. notre
    sport national compte tenu des
    effo:ts du Bureau Fédéral et de
    nos Clubs et Ligues, peut étre







    La vie internationale
    (Suite)

    valoir qu'il est difficile & PAdmi








    nistration Johnson Me s'engager |






    BO) Orient,
    le @Orrespondant particulier du
    «Monde» & New York écrit que
    caméricains et israéliens interpré
    tent différemment ce plan. Les
    officiels israéliens croient. qu’au
    cours des entretiens de juillet
    dernier entre le Président Nas-
    ser et les dirigeants soviétiques,
    ceux-ci lui ont promis d’importan
    tes fournitures militaires
    pris un grand Vv
    de chars:|




    sent de
    nos..Guy, St. V:
    be Jn-Claude. ‘Di
    c fs






    meurs. enthousiastes. Que. surgis -

    nouvelles “vedettes tele
    il;.. Philippe ‘Vor. -
    ésir_ (Tom. Pou

    e). Sg :
    ‘Déja. nous ertendons les ap-

















































    plaudissements de Ia foule qui
    salue Ventrée du .Vieux Lion. et
    des. Vert et Blanc alors que VAr ..
    bitre Fritz Saintélus, chronomd

    tre en mains, sifflet a'la bouche,
    invite les capitaineg pour le toss.’
    (Plus que - quelques. minutes,’ la
    saison 1968 - 1969 débute. :



    Derniére volonté |

    .@’un garconde 14 aus:

    Mr Criaz agé‘de 14 an’ inter--
    né au Boston Hospital, il ne‘lui
    reste ‘pas longtemps & vivre. Il.
    aimerait. recevoir une carte Pos
    ‘tale de plusieurs personnes au-
    tour du monde si pussible.

    Son adresse est la suivante °:

    Mr Criag White

    Chidrens Hospital

    Division 28 :

    300 Lingwood Avenue ‘

    Boston Massachugsets 02115

    Priére passer ce Message & un
    ami, le temps presse. *

    Pharmacies assurant
    le Service cette nuit.

    ‘Vendredi 27 Septembre
    _ PROGRES
    Rue Pavée
    LAVOISIER
    Laiue

    Le Centre @’Art
    Le Cent |

    Vient de rouvrir sca portes
    au 7 ont Pradel, ancien local
    du_ Club Camaraderje :

    Des cours pratiques de patis
    serie, cuisine, décoration ‘cu -
    Naire et autreg sont dis
    dans ce centre par le profes-
    seur d’art culinaire, Guy Jean
    Louis: chef cusinier bien con-
    nu, diplémé de l’Ecole ‘Hatelia
    re d’Haiti, des centres. culinai-
    res des Etats Unis et aussi des
    hétels comme le Waldorf Asto
    ria et.ija Hilton Plaza de New
    York, son enseignement est des
    plus qualifiés griice A 1a nouvel
    le technique de sa pédagogie.



    Dans un cycle de neuf mois, -

    ‘il vous conduira dans 16 raffi-

    ‘nement de Vart qui. gouverne *

    le monde:' la Cuisine, .

    Les incripttions ont déj& com-
    mencé. Passez tous les jours ou-
    vrables de 9 h A.M. A 12 h et da
    2h P.M. a4h P. M. retenir vo
    tre place.

    OCTOBRE!
    CHERS PARENTS, -

    La rentrée des classes ap
    proche! Si vous voulez avoir
    “un assortiment de tissus de
    qualité et A un prix raison-
    able pour robes, chemises
    ) et pyjamag ne manquez pas .

    de faire une visite an

    ~~ Ag Mende Chic

    Vous trouveres également
    chaussettes, “sous - vétements,,
    pyjamas,::sacs d@’écolo pour
    ‘enfants, “plastique pour re-
    “livres de la mail-















    . Seau di

    lité de la maison,vous est of
    fert A un prix abo.dable. *
    N’oubliez pas de faire aus-
    si-une bonne provision —
    savon citron Valoy et le «a>
    von du suc de laitue pour vo
    tre visage. a

    AU MONDE CHIC












    --Sants du’ Comité. Préparatoire de



























    ES SUR COMMANDE.

    our 4 partir de 6h. P.

    YOMEP en Haiti’ ‘sont priés de

    sé ‘réunir en Assemblée générale —

    le sdiy







    calecons et chemisettes d’enfants et les
    .,.. fameuses chaussettes-- _ Des Pardessus pour Enfants et Adulte