Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
LB PLUS ANCIEN D'HAITI
: | FONDE-EN 1996 :

‘PORT-AU-PRINCE (HAITIV,
‘PHONES : 2282-2282 :

i


































MEMBRE DE L’ASSOOIATION INTERAMERICAINE DB pREsaR









































No. 27.080 (ame ANNERY ao MEROREDI/1! JANVIER 1967
Haiti et le Saint Sie Z : ay oreme smiles AU FIL DES JOURS
_ _ Haiti ot Je Saint. Sidge erte-- Soucoupes volantes | S JOURS
- Dang son numéro do $0, Décom mis en relief, Jes différentes acti : : . “ phous ¥ : BS ye vert Par Avbelin JOLICORY: “ pee ses
bre dernier, VY vités de Eglise pendant Vannde IDWARD! Vie “ae . . noe ¢ OVAGH DE : any ;
ROMANO A publié. lo texte. du” 1966. Voici le texte de ses paro- Par Frank, BDWARDS Eaclgsivité «Le Nouveltistes LES BUTS DU VOYAGE Barbeoite daneant. de 1’ Hotel Sins




diseours que Son Eminence Wk les concernant notre République:
Cardinal ‘Tisserant a. prononcé
au nom da Saeré Collige le 23 sNous ne parlerons pas des. s6
Décembre pour présenter les lutions qui ont 666 apportées aux
voeux de Noel & Sa Sainteté questions pendantes avec la Ré-
Paul Vi. publique de Haiti 3 de la repri
De cette allocution, nous extra se des relations avéc la Républi-
yons Je passage suivant concer- que de Ia Yougoslavie, car le dis
nant notre. pays = eours du Cardinal “Doyen en a
eJe voudrais aussi mentionmer fait mention explicitement. Nous
Frecord signé avec Ia République ajouterons seulement nos dloges:
de Haiti, accord qui fut suivi de & Vadresse de ceux qui ont con-
ja conséeration de cing Eivéqnes, duit & leur conclusion Jes tracta-
ébré par un envoyé spécini de tong lahorieuses et Vexpression
Votre Sainteté, Son Excellence de Notre confiance que seront
je Seerétaire de la Sacrée Con- confirmés dans une heurense réa
grégation pour les Affaires Ex- lHté les espoirs et les résolutions
traardinaires. Rome est toujours que ces négociations ont engen-
plus clairement le centre auquel drés».
doivent se rattacher ceux qui veu Ces havtes interventions témot
lent maintenir dans leurs nations gnent de Vesprit. de collabora. Paax 2 Bowe :
la foi au Christ, et la morale pré tion qui existe entre le Saint-Sit ; © = Bee: deux hommes racontérent sortenk de: petits: hommes rick: Desenint,-Seerétaire Foc
chée par ses Apétres. ge of le Gouvernement: du Prési ; j ©. (guile ressemblait Aun home | véius argent » qutif d’Halti au ‘projet ‘de pari
Votre Sainteté, en cette annde dent Duvalier et qui donne & VE

bi dahore de Kelly (Ken: Ms GASTON G, GAUVREAU. “Souci,

Le @1 dott 1986, dana une ferme un pou ‘A PORT-AU-PRINCE yendu visite au ~

i i De Ce -rantin, il arene
fioky te jeune Billy Swston, vere 7 hour ee, du elt allele chen «Hier soir, est arrive 3Port- Seorétaira Etat du Cortmerce
eeindocoent qui 06° déplagaib: ellévotouaement et qui-ae poca a terre... es-Prince, T- Gaston Gustave . et de Vindustrie, Co. mil i a
derviére Pétable ot hore.de 8a vue. IL fit pot deco qu'il venait de Gauveent yenant de gaton, je Charge’ W Affai-
weir eux gens de la maizon, mais tle ne Ke privent pod au sérieun, ‘ id we
peneant wen sagizewit eprobablenent’ dane. étoile fuantes. Directeur commercial de AIR
























% Mane André
‘et aprés midi, ‘il a pris
avec les Directeure de
certaines A pencéeg:de Voyage. De.
main, il visitera Kenscoff et Bou
tilltiérs | et. je*eslon de Dégusta-
tion: de. Jeanne” Barbandourt. TL
fera-aussile tour dés grands. hé-
‘i Stele. de Pétionville. Th. déjeunera
Tica. sé accudilt A Vadrépori cau. Restaurant le. Rond Paint a-
hier “soir: par’ M: Rodolphe Bra- vee Ms-Sassine et .Dessaint.’
wenu, Secrétaire de’ Ambagsade Nous :sduhaitons la pids cardia
du Canada, par -M. André Suppli- Je. bienvenue ‘en -Halti-a M, Gas-
ce, Directeur Général. Adjoint de. ton.Gustave. Gauvrean,
VOftice National. du. Tourisme,
M; Jean: Sassitie, Commissaize Ge.
néral pour Haiti & VExpe 67, M1.

CANADA, pour Ja‘région Sud,
5 Cpa . ‘gfast-a-dire les: Antilles, Hy fait
Vers & hetives, 1¢ chien des Sut ge ‘ton commenca & aboyer ‘furieuse © tures. qui. avaient été boi-disant. “Ofticier. de ‘Haison.de Air Cané-
ont Denx hommes dela ferme -vus dans ta nuit du 21 acfte-"" "da pour !Expo 67, i! en ‘profite
tient. par la: porte ‘de der < Depent s’agir d'une simple coin”. poyr faire ley contavts .nécessai-
et allérent voit ée qui-se pas- .cidence, mais. cing: jours." apres. res, s .
ait, fis racontirent plus tard ‘que Je «iionstres eft été: repéré
iis atitorites locales qu’lis’a-© dang la’ région. “de Flatwoods
i yelent. vb. une sorte de eréatare,... (Ouest -" Virginie): en 1962, un
/A13 00 20. metres, auasi éblonia groupe do. représentants. de. meme
“sante que les chiffres: lamincux.apparence... et qui -vantalent des
arose montre inerustés. an ras mémes. produits, était vena enque
fan: La- eréatire® s'approcha - ter- : oe
: Din: Oeufide ga. 5-metres





KEEK
M. WILLIAM MC. INTOSH
REVENU. SATISFATE

DE SON VOYAGE





CHRONIQUE DE MONTREAL




















aré que’ tout. est parfait.
5 SoM KE
ONINA: PIERRE-LOUIS







7 ie] tyes. petit yaesurant A. peine im Dans. pins d'une: tocalité, ily“: cipation .d' Maiti ai’ Bxpo..67,. Mt. Hier adir tat rentre ada .Ca
@intense activité, ne s'est pas giise d’Halti un élan nouveau gibtre ét pertant iin vétement. eut dans la police meme des te." George Jonker, Président Trésa- pitate, M.William Me Intosh, Di
domné un instent de répits. dans sa tiche d'évanpélisation et Se - bebe brillant gui pouvait xessem- nioins Ocilaives Wobjets . volants |: viet de ‘le Maison. Martiju, recteur Général ide. Ja Pan. Amy:
Dans sa réponse, le ‘Pape a de renaissance spirituelle. se ; ea VArimé PAviath rica ber A un staphandre nickelé, Sa non identifies. ‘M. Gaston Gustave: Gauyreiu Parti Lundi-matin, ilis’était 9
Ce disque AVRO: Babriqué par: t- ; fee PAvial gee nm he oo 8te deur sembla | “anormalemerit 24 ave 1964, dans l'aprés- © que nous avions rencoliré, en As* “du ‘en éeliaultation avee Ja -D
nes auralt pu étre Be . Be n'est, jariais montee ah o bins de 4 pieds au-dessus du sol, Ses bras aussi war semblorent ex ancien dans le service; Lonnie . tinique, nous dit qu'il est veuy- mi. “Cette” consultation” ~était”
r o fr eee ern eS ee ne ene “traordinairement Jonge et. leurs Zamova, roulait dans les rues de s¢ reiidre comple-des facilites que.” lent en: tapport ‘ayer les
I 2, Re ubli ue de Montréal : " : : ining palmées Galent. texminées Socorro (Nouveau - Mexique) au notre pays peut offiir sux touriy travaux dy baliment: torminas et
Pp “ oye j * far des griffes qui luisaient fai: cours dune opération de: rontine. tes. Canadiens et Studie les pos du. Par Charles Fernand PRESSOIR * po. itique angere. plement. a Hi ovit touk & coup un objet bri sibililés appointer on Agont Ge: Francois. Duvalier, IL est. rentyé
: . . De tout temps, rares gont les Les éléments de cette susccpti ¥ 2 . ent: leure fusila et videvent le tie basse um peuen dehors deja Maison Martijn en. ett appoin-° Clapp, du Bureau ‘de ‘lo. Pan Am
frangais qui se sont expatriés. bilité seront dégagés dans d’au- des Ee ye par Lb wt ynorstre. Coluicey to 51 ville. tf ajouta ensuite quik en. tee Avent IATA, nous. dita). 2a Mati Se5
Cest ia raison profonde pour (Saite page 4 cot. 5) : ee verse, mais it se rédrossa presque tendit aussi un énorme gronde- es plusieurs -aunees. os :
laquelle la puissance francaise page . dans som. message hier suc « n'a pu se maintenir an Canada, ra lin deruni : ant Jes howenes tellement ind: Alors qu'il wapprochalk dy pabler dail et nous portons
cédé & VAngleterre victoriouse ia Cle OS ee erU mien» feds Guile ae purent Hon faire. bord dela fonaritr, Hh “H creat boancoup 2 interel: cé bua pays
ar je traité de Paris de 1763, erg : fi je et de TUnion So Les ideux Sutton ‘se précipite. (Un strange engin en forme fost, Mea Caraines. : N i
ee cee plique aussi pourquoi, ebute ce So: WASHINGTON (AFP) oes ane de. ‘pours ivre levis ef- rent dans ja maison, peuleverses de 3 4 > mitres de long, blunc of Nous pensons que cles ur - BST ALLER ETUDIBE LA“ +
malgr yéeeentes démarches da zy Le. Président “Lyndon “Johinon:'- Jirte gana Je domaine dé. coa'yd par ce quils venaient dé voir, On Pose sur da courte: pieds de mé- vers luqnelle nous’ devons diriee PLANIFICATION EDUCATIVE
ministre tédéral canadien de le done ja parbie de-son. MeSsBie “1 Jag armemants: et daldésarme - ételenit toutes les Iumiéres ck on (ls Ignorant apparemment la jes touristes canadies _ A SAATIAGO DU CHILI
Population, Monsieur Marchand, sur PEtat de-PUnion eonsaerée Ao cont, boucla les portes & eet, présence dan tomoin, deux peli ‘BM. Gaovresu a 6b conduit a .- Wier amatin: a! pri’ avin
ies francais ne dépasseront pas ta politique étrangére de:son ad- . ey ‘Un cHomones de PAu-delas tex erdatures dudivre humaine, ete! Castel Hala ob U passe pour Santiago du Chin, notre gen
leur nombre actuel @’immigrants ministration, a nettement “ters Sithultanément,: Je Chet deg promenuit: mur te toit. 1° portan tdes survitemente qui pa trois jours, : : fille cimpatrlote, Nina Pierre~)
annuels gu Canada, soit cing mil entendre que les Btats "Unis. wWa-' VExéeutif américain a affirimé : ; : ralssaient: blancs’ ou argentes, le propramme de oon séjour Lanis, du Centre de Documenta.
le (4.000) contre quarante mille - vaient. pas. Pintention, pour “le. que jos Wtats: Unis: souhaitent: 1a Apres une attente dune ving- semblalent examiner ou reper jel a Olé bell je soir meéme avec. lion. pédayogique eb profeusdur: 2
140.000) anglais et cent cinguan moment, de sé lancer dans tne -révonciliation’ entre “cle peuple de taine de minutes pendant laquel we pidce sola engin. _ da concours de tous ceux gui UEcole Caroline. Chauyreau, -Ni-
te - cing mille (155.000) étran- course aux anti-missiles bien la’ Chine ‘Continentale et Ia. com- le la monstrucuae creature ne (Suite page 2) Vout aceuoilli, : HA qi avail passé newt mois au
gers venus en général des autres PURSS - ait. procédé au -déplo prunaute-. mondiales . et ~ quills manifesta ‘pas, les homnies amnis






IL etait condi Wes sole au Bréett pour étudier lis problémes
parties de l'Europe, chaque an- ment de ced armes autour ‘de Wort nulement. intention d’em- addrent. waventurer “dehors.: Les S Weducation, vient de béndficier dit
née,

Moscou. : pécher. ce: pays d'asstiver © sa vehiéns: hurlaient 2 un. objet qui

M: Johnson,-au contraire, a af propre sécurité
firmé que son Gouvernement ¢s-
tine quit va de Vintérét commun



De plus — et c'est peut-étre la
premiere fois ‘qu'un éerivain é
tranger le public — les cana-
diens - francais, qui résoudraient

tous leuts probes ~-etgaiqnes
dans le sens d’un Québec de vie
et de langue frangnises, & forte
population, grice & une massive
immigration francaise — n’ap-

ne nouvelle bourse dai pormettant
@wler etudier ia “planification
educative i Santiago @ du Chit.

‘et Woentrotenir luisait Laiblement ‘dens un arbre, r fee

tialé avant qu’ile ne l'adasent:at- Refléxions sur
teint, ile découvrirent: in’: autre : wm = pendant douve mois.
de Jeurs étrangas visiteurs qui sé

See 5° Promensit our te faite declan an:

V ee Ss H ‘ea Nous Ipi sothaitons. du: sce
— tates I Enseignement en Haiti = i
oppose

mek Sutton*fondroya la créatuve. Dens notre dition d'bier, @- ow hidrerchio gui s’établinait an APIS LES VACANCES
précient pas beaucoup Vimmi- RIO (AFP) Revue
Les deux hommes cacontérent | prés avoir résumé le point de vas ar des besoins. | dames Stecher et Picrrol: Sx
: aux autorités qu’ils avaient net exposé par le Professeur Ghislain 1 plus quisezedt non seu Jous ont pris Vavion lundi- ‘soir,
AFP. oy kati rue les aspects, politigues; & tement discerne le sonde Vim- Gouraige dans sou article para lemont de grant frangais Le frangais ut Christian Raymond Berthola, un dea ot enter eos ain ne conomie ne, soelau tt inititacres pact... mais In chose éblouisseh- dans emigre dans la Provinee de Qué- jo, talentucia urtistes de fe @une erce xt slices i one latina ee plexieaine Ghi Hé abor- te avait: semblé s‘évariouir dans la) avec dul reepnna: Porgente nbtes: ty mais ‘encore dy apporter les San German’ University apres.
bee est souvent appelé emaudit Compagnie. Paix. parce que ees oa, ene ee hel de Etat dans PME : sité de nous mettre A frangais et la frangaise «mandi- ~ __ Amérique, une autorite commure. oe. P Tost ig exposé ah Les hommes retourndrent dans 208ie siecler, de reconnsitre Jes n'avons jamais eessé quant 4 née avec leurs parents ct. amis.
te frangaises, Pourquel_ces qua Leg membres de ia Compagnie .. pour déterminer : son nee ee De dee bree eae hones ga 2 Maison et. montérent la garde smutations qui s‘opérent dang no nous de poser. ici) au Nouvelliste 0 ES ‘
iicatifs, paradoxaux? Le eana- Jean Gosselin’ ont donné ce midi tion, a dit-Je Président’ chi oe Seen ee ee ea lents gui doit AUS fenelzes, tandis que les fem fve monde moderne et de déga- le probitme de ta qualilé de PEn- be, Jeune. Jean “Arbouel, ‘tits
dien . francais prétend que les leur conférence de presse tradi- HE. Frei dans une entrevue excl ta ¥ Ti ‘ te Erssiden a mies et Jes enfants s’aecroupis. Ber, en eonséquence, dens te do- sciynement, de son adaptation 2 du Pasteur: Remus Arbouet a pris
francais ne s'adaplant: pis hla tionnelie. Nous en donnerons de- sive, sn. journaliste Drésilion Ao Les themes ie as pic Yeei Solent dertléxe eux, Quand i leur maine de UEnsaignement, une nos besoins. C'est la raison pour [evion, Wer matin en. eompagnio.
vie canadienne et froissent s-u- main le compterenda. La Com’ Castro. : iftawé furent les oaivante hiss ation seimbla que’ tout était calm, les. oflentation nouvelle, & partir d’a laquelle nous jueons utile de de Philippe: Martin:
vent Ja sosceptibilité’ des hahi- pagnie débute ce soir au Rex avec’ |, Cette entrevie ext ‘di tusks conan . oe Solidarite hone: ag Onze personnes dela farille allé a eererecrerrreneromenrmr.. permettre Aun plus grarid nom dean Arbouet “est retouraé 8
tants de ce qui fut la France>. marchais. Hens, aux: Armements;: libre : initiative Re. Guele te io 1 : Ww oa Consuaire ” wie ae Gourvige. Nous reprodut : trond ee Neo to an élec
@ Participation du Capital dtran giqete ere gone outs Hates G88 tino Américaine dont te Prosi (ORF UNC BON MUCpersant S008
ger. engustenrs de Varmée do | Vair. dent. got Je: Consul du Vénémndla (Oui Om founaiient que deuires
Pour vainére' dans Jn lutte con” we a eae Eaivemen jee 46 a Panama, Sr Andres RB, Ordaz Spee ee ae Peducstion, @ su: ie Alexandre est tetauraé a: sdn
tre le -Communisme il faut dim! | gue dane aifsive de eee Ge Spiuvité fe Consul de Funama Uri dennent a edsug qemot’ camomement Alabama _apr’s
ner la misére, 1a‘ faim, Vanalpha vouline, on Haiti,” notre excellent anti An 7 es Hennent A. coeur demet (Suite page’ 4, col ty
ge 4,.col.











(Suite ‘page 4,: dot. 7).

Le Président Frei s’y



























LE 2 ND 2 : noe ew :
LES EVENEMENTS DU MONDE: vc Le soldat: de Lore Han

oa a , puis. repartirent. Mais une. guin- é tre Jeurs avis: Car ja question
bétionie le-sous-emplot; inflation -zay 3 a8 Whe dite dre B Khawly Consul de Fann * i 5
cn transformant lee conditions duo come G6, jours dpres Tineident, ma & le Same Convention Con oot Giinportanes nationals,








LA FRANCE

ANDRE FONTAINE.
Je craid que beaucoup de. fran
exis ao powent-& peu prég Ta ques



















Une intéressante interview
de Couve de Murville :
. @ 3 Wye : @ WL oO. ¢ Cone delix Civils, ge: présentant ‘co: ges fen
vie deja grande majori des ‘vendedte Gucetates dee (leire Anter Amérioning qui se "
, ; les. de mé. th i 3 ; .
(Voir notre No, ier) am sciiol toe Came & nage en aluminium, visitérent. la cae ee ee Grand tournei, de Volley-Ball Hai oe
stabililé et quit empéche Je renou: detente, la fin dela guerte froi- tine ef que, indiscutablement IN- ques Se spe ene, g0k Ee Boe eee la Dominicanie : “
polenta Se peels chapman oe ‘prolne oe ane xen me influence S68; puis, dorant des heures, po. te. Associaiton DLilperOnL wax ‘La. Fédération dHaitienne. “de: tion: les vendredi 48 et Samedi
paraigsait en 1963 toul - autant depuis. Les choses ont évolag dang 2 es strent des questions sur Pétran- assises de cet interessant Con ~ Volley «Ball ‘ob je Comité. Olym id Janvier 1967 a 4h 30. pan.
qu) nou parait on 496T-—~ Hote sens Javorable, - c’estli-dire i (gies ot seront traitées des ques pigue Baitien ee font ie stand. Ces rencontres auront Hew so
4 iwante: En 1964 ndus avons nove parait qu'il est nécesuaire, dane le wetig de la détenté, nous: mm PO. : tions relatives aux activités et, tisisir dinviter tous Jes amis da le Haut Patronage de “Son Excel
don fia p “rité dans Voriente-- pour. la France,-apres, s'Btre-x6- en avons. profité, nous avons: e6- , Les eveneme q ts ROK, prablemes copstiaires tare Vole Ball & ausistor au towrnol lence Je Président 4 Vie de la Re
tion de *natre politique élrang’- conciliée avec TAM ersaguc, det- . sayé méme de Vexploiter ‘e/est-A- al : : en eet hémisphérs,. C’est une réunion Wales Dosiinicanie qui aura lick publidue _ 1’ Honorable.” Docteur
re % la consolidation de nos zap- . tretenir. avec..ce.pays.de bonnes, dire de développer autant — que 2 ee 7 @ ‘bres. importante, Gymnasium de Portiau-Prince \-Frangois Duvalier grand Protec-
ports avec Allemagne? en 1965, relations ef dans toute 1a'mesnre. "possible te détente et née. som- e@ ine. opu aire oo = . minus Boulevard. de l’Exposi- (Voir, suite page 4, col. 2)
nous avons donné la priofité ada da. possible une "politique de coo.” ‘Tes arrivés, aujourd'hui, A Une. : § ee moe .
consolidation de nos 1apports: a~ pération. fl nous paralt tout aussi!) situation of, en'elfel, “nbs rap- - peyyn (AFP) ‘ ee aa

‘ ti rt so . evell. réservés dans: pludieuts ‘vil
vec VUnion Soviétique eb savet ihesisaire: avoir de bons: rap), ports avec Tes Autres pays des: : x a aks:

j fee UMD Gast do orole qui ports avec Union Soviétiqne, de PBurope Centrale et Orientsle poy igchves ont ou-clieu. hie! de havens ae eee
werait intéreseant de savoir quel mebtreon terme & Ja guerre trot ont devenus bien meilleurs an’ils “Gans les. usiies taxtifies de la” panieath ie 19, (ANCE DEL Onze OYe
je sera la pricrité de Vorienti- de, deliver Je ridéau de fer eh; (ne Pétaient ii y a velques années.” yitte “du Lac de Hangehow, indi ns vévolutionndites ? at
on en 1367. deasuyer Ge faire. en. sorte. que lex. ef sont, én‘ définitive,”orientes §

Et si vows croyer possible de
promonvolr une consolidation gé
cnérale la detente: 2. BLurope
par Vamélloration snnultanée de
nos rapport, x aves te Died orien |
tal, et aves iy République Fede-

Yale.



BAB

M. COUVE DB MURVILLE—

de voudrais répondre, Monsieur
Fontaine, & volte question, Va
Word en zoulignant que ta politi.
que: extérieure n'est pas une
faire de-tocatle on de série de tox
vades. La, politique extérigure gt.
foudés sur ted Intérets ob. lea.
idéaux du pays dont i) s'agit et
elle doit: teniz compix. exsenticl-
jerment des: cireonstances, cera |
dive d’abord des. civeonsiances €x

“o Serienres.

Quel ect Voblectif de ja Fran
ce on Barope, saginent de VAle

7, RAgSe
Dideine Je Vea
neernbie? Ba

cnvest: pag dele:

relations entre les pays de“ PE

rope Occidentale, que: nous som:

dare Jai bohne Direction,
{Suite page 2)

mes, eb les pays de Europe Orien:,

tale” aplent ‘ dussi.. 20!
condéquent aussi’ développées
ausal padifiques que possible. En:
4963 node ovens, dang neb-capzi
signé avec le Gouvernement dela
République Fedele e Allemsgne
un Praité de -eoopération.. Bi ee
Traite de-Coopération entre 1863
et 1906. n'a pas Tonctiomié. de ta
jailiére qad. neue” expériona.. ce
ss faute di Gouver:
Beaucoup d'obstactes qui son!
bien “copnus. 96 sont opposes at.
développement de Ia: Coopération
France > Alemends, Si on 1968,

NOUS. av

es par.

Me Pierre

que Vagorice:’
dans can commentaire: gar ‘Vac..-

B. Casséus” =~

BACHELIBR EN. DROIT. COMPTABLE, DIPLOME
CANDIDA? A LA DEPUTATION POUR LA

PREMIERE CIRCONSCIPTION

Geb loyal” 2
Duveliériste authentique - comme
TW le-sera tohjours. C'est b ce. te
tee quill vient ‘solliciter’ vas ‘bie
velllants. suifraves, ear. al ony

j de doute qu'un. Députe cons:

668: dans te cade
ia” Révotation
‘ee inévpiablement: tn goidat.
de te couse qui. n’, Wattle ony
Tigdlement: «

5 lon. Sans le Duva”
erie TA vie~ plas partindiere:

TEHtA sicnne n'a nas de Yaldon
Petre veoue. !

a

Z AME 4
Mee Merre EB: Casséug.

fa! fi
des graniles crises do Berlin ot inidon Op le Premitre Circony | -

te Caba ot le rapprochement; ts

gription de Dessalin

Duvobariste of

DE DESSALINES

de ‘travull, probite. tlale précotiisés par, i¢ Leader spi
rituel: de Ja “Nation Uionorabie
Dr. -Frangois Duvatiér “Président
a Vie. de la République d’'Haiti.

coe Noben: +
Lejeune Candidat Me; Viert:

By Cguséug lerplus populaire® de:

/Vendrot, Widdle dels: Jeundsse
“ev deta population: ce Dessalines.
Le. jeune: révolutionnaire gui
whésters pas ane mmute 2 don
ner sa. vie pur défend
_ dierent ob conragmusement 16 26
vyélaton Duveligriate, noire 14
Aution? ae whussite hk Yume: seen

_ Wa réunsite de: ta: jeunesse ‘de Ja”

Che Een

passion:

reproduit: par le
peuples, 3
«Dans la ville ‘di Lac:de Hang
chow, précise «Chins. Nonvelle:;
idles: groupes: ‘révolutionnaires ds
la. fabrique de Aisstia: de lin. et
du “complexe industriel ‘cotonniér,
ont: formé: des “brigades -de cha:
pour -assiter nhs “marche norms.
le de Tas production: ‘alors. ‘qu’ane
partia. des. travailleurs: avaient
débrayé A Vinstigation: dane -oci
£be de gens. Conx ‘qui avaient

86 bernés sont votournés leurs.

Povles ‘aprds avoir’ pris donnais-
tionnalres qui" se sont. angagés. 8
lancer: Une piligsante contre ‘atte.
que face. gux éénients “bourgd
rétrogradess:: CASE

A: Sian’ (Nord-Est ichinois),
ligue encore PAgente: @
Nouvelles, les enssignanis: et.
jeg Studigu! rovutionnaires: ont
Recueil Ja publication de. Vapnzi
Dbitteot du tambour et en fal
Sant sonner-les pongs et'sg sont
engages er, en ce moment,
tres critique, leur soutien enthou







PROBLEME Ne. &



8 — Pourvu — Dans te nom
d'un port italien













x

Comme Zamora retournait
vers sa voiture, H jeta un regard
en arriérve ... A ce moment pré-
cis Pobjec projeta une éblouissan







(Suite de In léve page}

SUR LA LUNE, PLUS DE
200 DOMES QUI
FOURRAIENT ETRE DES
«BASES»











des collines n’apparaissent et ne
disparaissent pas tour A tour sur
un- globe privé dair. Les em-
bres de ces objets laissent suppo











bulants paraissent. renforcer Ia
thése selon laquelle La Lune ne
serait peut . étre fas aussi pri-
yvée de vie que certains savants

Méverodi a 6 kh et g he :
VIERGE POUR LE BOURREAU
Entrée Gdes 2.00 et 3.00



Entrée’ Gdeg 1.56 et 2.50

DANS NOS CINE

1B

PARAMOUNT.
. Mercredi & 6. heeft 8°45
LA CHEVAUCHEE
VERS SANTA CRUZ
Entrée Gdes 1,60: et 2.60

Jeudi & 6 he vet Bh, 15
MORT, OUEST TA VICTOIRE



Jeudi & 6 h. ef Bh. 15
QUAND LA TERRE BRULE









t } * _- Voyelle & te tieant.e bleue sur le sable ot st t ds, eb dex veulent. bien le laisser entendre Entrée Gdes 1 BO et 2.66
Vet agwv wag By bien Une seie — Voyelle dou) oP ait posé, puis I'éleva avec un Part , particularités ies strtaves apparemment planes * ‘Une..foree invisible: semble en : ,

4 : 19 — Ne voyait rien vonir —| «bruit asses ‘Telover. dais: eral Li Dat enna en te a see eD ante Peis saat ia shes tous eae ees eee vILLE Cite: CINE STADIUM
; : - ¥ fe es, Ce sérai' its peragte :

2 : En état, od ne ob Vobjet avelt atterrl qua- citer avant tout les edémes lu - minuscule pour un cratére, & no née. A’ nidins quil’y” ai¢’ane rai-

{3 : tre profondes empreintes que Za naires». La présencs de cag d6-. tre éoheile, En revanche, ce ne son de crolre que in Lune sort Mereredi db 8 4 de {on solréa) Mereredt (Bn permanence)

4 5 RARE mor identifia comme celles des tes a ae qemeraute das 1080: serait pas petit pour une base de pol petite gare b tirieah sea eons 1 We En dare partie ;

4 : pieds de Papparsil. ere on a eompté plug epatisle gonflable ou mobile, dang not iden’ 5 eae 1 insemle N. InBa tials
8 VERTICALEMENT -— | Les bulesons environnants é - de daw conts dé ces objets blancs Te genre de celles que les Améris certains incompréhensibie cacuven Brttee ‘Gdes 1.50 eb 2 80 artic ® :
1 + = Polson teient enthonisés et _fumaient os her aire, Velde dapp surface gains ont atudises pour abriter Bt sere at caleto den preu | Jeadi BS h, 1B (on sointet ie GEANT Di ROIS

: ~ core 6: fi 5 sreils asy les astrondutes sur une. De * 1
iF : 9 — Aitse ta pourriture — Ti par fa base de Vobjet tes avaient trouomiques. Quol quills scient, plus, ces domes semblent changer ves précises de la présence de ces BA MOR? PRArE § FO O18 Entrée Gde 1,00
8 : : tre mugoiman " atteints: ce ne sont pas des collines, car de place, Ces démes Innaires am ‘objets sur ta Lurie, te caractére mn es e .
9 3 — Un fameux morcéal po année gui siivit feiplaaion : -. W@urgenée, da programme lunaire Jeudi (En permanence) °
des aniateurs dé civet — Jeune) go ig Binilére huribe atomique, peut s’expliquer. sae : En tere partie :
a entéte on constata daris le eel européen . CINE. PALACE L’Ensemble Wébert SICOT

4— Nom des divinités dela re;
ligion phénicienne -—- Surnoin!
@un roi de France

& — Poisan

& — Symbole chimique -—~ Sot
ienere

WORIZONTALEMENT —

1 — Meurtriéres
x Fleuve cétier — Fleuve
3o-- Gélehre par ses cedres







un net aceraissement d’ebjets é-
tranges. Aprés le lancement des
satellites russes et. américains, i!
sembls gee ces objets se soient
manifestes & intervalles plus rap















(Voir Le Nouvellicte dhier}
. Prochain article :
eTRAGIQUE. DIALOGUE
DANS L'ESPACEs

” Merotodi A6 hb. of Bh, 18
| DES PRETORIENS

En -2eme partie :
LE GEANT DE LA STEPPE
LA BEVOLTE Derniere distribution

a



Entrée Gde 1.08 Entrée Gde 1.00

os rochés, ious les deux ou trois : : ore ren
Note ; 7 -~ Préserve ja vue {deux Soares environ Cela ‘pourrait s'ex 1966,. par Frank Edwards . Jeudi & 6 hoet 8 ho15 :
a Diviges FOpéve de Paris mots) pliquer par l’existence d’une base Distribué par’ King Features LA, MALEDICTION DRIVE In Cine
Poisson & <~ Genjonction — Repulsion | yeuiativement proche, naturelle ou Syndicate .- Opera Mundi. DU SERPENT JACNE :



Se bolt § Londres ~ Frat ~~ Le premier est genérale






ment confié & une vedette —

— Cuhe -- K Pour Im volaille & Fengrais












artificielle , of ces objets au -
nt éte amenés,
Le plus logique serait de supps






















Avis Matrimonial

Entrée Gde 1.00

7 — Eerivain 1@ --- Mise en seine. er guil eagi b .
ser gu’ sagrt de la Lune. : i
. Yombre Wétrangetés ont ¢té Je sotisiignes Madame PHA CINE GEREGAL
Z , pan Rpg ys bservéc 1 suriacé luna’re. 5
Solution du probleme précédent : obserwéer, sur Ta suriacs funa've RILUS CHOUTE, née Locianic| “Mercredi & 6 4. of 8 he is
HORIZONTALEMENT — VERTICALEMENT — BATTRE POUR ATTERRIR Je commerce ‘en. gériérat que” Entrée Gdes. 1,50 et. 2,60
L ~ Obturatear ~ 2, Brudit; L. OEnométrie — 2. Brasero:}| st! LA LUNE» ne .véponds plus: des actes. et Ace .
wf 4, Oss Me: En — 3, Ta; Da; Par — 4. Udo floms de mon sin ek, Sey jneompa. jogs a Hae
i: . Era mitre — 5. Ri: Eeourté — 6. Le major Patrick Powers, & Ja _ - oR 2. tibulil ameur Jet “sévites. en
. 7 O53 Rubee — Ath; Bis — 7, Entamés —- 8. Eu} téte du programme de développe- Le eV VT8s, Je qfiving Clap Jack suralt Bi inepirer. les, re attendant qu'uté action. en’ diver §° Entrée -Gdes. 1,00) et) 2.06
. feu Tsé (tsé- mée; Né —~ 9. Uri; Ruée — 16.) mont dans (espace aux Etats U. le expérimental se réevéla démadé avant Petre WSHAIIe au ca.soit-intentée: contre: lak: : Mercredi: 7 h. (Séance unique)



Hes Mare: Ut,

. —~








Egsnyez donc feomme mob

LtHEMOGLOBINE
DESECHIENS

Biron de govt agréable - Régéndre jen
globules rougen de votre eang Uatigue,
troubles de croissance, aurmenage..)




groves Pharmacies



troduction dey

nis, éerivit un jour qu’a son avis,
je premrex haime qui atteindra
la Lune devra s’attendre &
tre pour obteniy le privilége d'y
atterrire.

En décembre 1982, a la Conven
tion de la Sotiété américaine de
fusées (American Rocket Socie-
ty} a Los Anpiles, le docteur
Carl Sagan, conseiller auprés des
services muitalres pour la vie
extra - terrestre, annonga que
Fhomanité ne devrait pas étre
étonnée apprendre que des 6 -
tres intelligents , venus de quel
que autre point de Punivers, nous
ont probablement déj& rendu visi
te et quis ont —-~ou ont eu —
des bases sur la face cachée de
la Lame, .










avis Matrimonial

Je sdussigtiG Raymond Guaicé,
propriétaire demeurant ef. domi
che & Kenscoff; avise le Public
en général et le Conirhefce” en
particulier, n’étre plus responsa
ble des actes gt actions de mon
<épouse née Marie Lerina Cinéus,
pour causes d’Adultére ef aban -
don du toit marital; en attendant
qu'une action en divorce soit in-
tentée contre elle.

P-au-Pee. ce 10 Janvier 1967
Signé : Raymond GUELCE.



Remerciements:

Mr et Mme Ei.délphe: MERORES.
ét famille, Mm née Ritza PALL:
LIER, “Mr. le Dr-at Mme’ Marx
CELESTIN et farilte;/Mme- née
Adeline PAILLIERE Mr. ef Ma
dime Félix PAILLIERE, Mr. et
Mme Clement vARTIGUEN
VB et famile; Mme (née Ali
PAILLIERE, Mademoiselle’ Gis
le PAILLIERE,. Mr, Jean Marie
cUrain, Mr. ot Mme | Rayniond
MALEBRANCHE et fandile, Ma
dame née Corhie PAILLIERE,
Mr. et Mme Fritz PAILLIERE
et faraille, Madanie “Gitberte
PAILLIERE, Mr. et Mime Edner
PAILLIERE et familie, Mr. et



















masée de Paviation des Smithsqnian.
(Proto King: Features: Sytidiaatey;

Une intéressante interview
de Couve de Murville

(Suite
Si mafriteiant, en 1967,, now
rapports avec } Europe de! l'bise
étant ce quills sont, nous pouvons
parallélement, redomner de la vie
wu traité de coopération franco-
allemand et essayér da dévelop-
per cette coopération dans Je sens
que nond avions voulu en 1963,
nous en serions trés heureux et
nous .souhaltons trés vivemnent
que le nouveau gouvernement qui
vient darriver.2 Bonn partage
nos vues ef nos convictions. et se
préte, ensemble avec nous, A cet-
te sorte de revigoration de la coo
pération france - allemande.

MAURICE DELARUE.— Maia,
Monsieur le Ministre, vows ne
ersignez pas que ce soit un peu
la quadrature du cercle d’ayoir
dy bonnes relations en mane
temps avee Bonn et aver Méscou?
Vous avez sans dout, deg intor-
mations que nous n’avons. pas
mais, enfin, Monsieur Kossygui-
ne a Paris a &é,.tont de meme,
assez dur, a légard de UANema
gis, on ne les voit pas du_ tout
dotitier ute petite sucistaciion,
uhe satisfaction ménie- miniine, ie
he dis. pas concernant Is réaniti-
cation nidis ne serait.ce simple:
ment que Vaniélioration de Ia si-
tuation & Berlin, quelque chose
qa effacetait un peu le mur,
quelque chose dea ce penre,... si
yous Warriven pas & -donmner ¢a
ix aliemands ils penseront

quills ont fait un marché de .du-
pes et ig rechangeront de politi-
que wrie autre fois.

COUVE DE MURVILE.— Je
yous Si. parlé, en répondant tout.



de Ia lére page)

LA FRANCE ET WEUROPE
DES SIX

On a appris, apres le Conseil deg
Ministres, que le Général de Gaul
le pourrait ace epter la sd¢gestion.
de Monsieur Pantani d'alier a Ro}.
ramion dis. six-at
niveat des Chefs d’Etats. et.dé
Gouvernements. Est.ce- que cela
peut permettre de fire un pas

me pour une 'r

2 Der six?

DE

en avant...
COUVE
AhL

dentale et plus .pré

prochain on célébrera:

mique. européenne, le

JACQUELINE BAUDRIER. _

MURVILLE

kei, Alors, nous’ retournons,
si je puis dire, .on Europe ogc.
isémont, dans
le eadré du Marché. Commun..En
effet, ik se trouve que lé 25 mars}
Je 1deme
anniversaire “du: traitée de Rome
qui a@ eréé Ia communauté: écono-
Marché
Commun, et le: gouvernement® ita

New-York. le 11 Janvier 1967
Signé«:: Mme Pharilus CHOUTE
ee Ledianie GOTEAN,

Avis de PEdilite

L Administration -Covamoanale
de: Portna-Prince: avise Jea-Can-
didats ‘aux fonctiéns: lézisiatives
quit: sera “pracddé, selon le -voen.
do Jarticle 24 du Décret: Aecte-
ral. du: 22 Octobre: 1966, au. tiva-
pe aw sort pour la formation “des.
Buréax de vote, a PHOtel de Vile
le, en: séance, publique, ie Landi

16 Janvier 196T ao Heures ‘de

Vaprés-ridi,

Hatet de. “ville; Port-au-Prince,

cold Janvér 1967.
Georttes F FIGARG
Président: de ioe Comrnigsion
Cone
Breton N, RZAIRE

Monies
Marcel AUGUSTIN
Meinbre 2

diensaseatccmncaemcnnsnnanscitesaineanmatats
TBS MEILLRG RS PRIS SONT:

BAITS “A LA TIP

Dans «lee . eveniads decors:

truction: ¢

‘Des 34 Cérarmiques, Mosaigues,;

appareils sanitaires, Portes, Mas

tie pour teitures.
Des. produits.

que V’Eau de Cologne,

de bewute

‘tel
WateOn
pour grossir, Pate dentifrice. Ivo
yol; Shampoo, des fdmnenx. “pro-







































Mereredt ie 6 Woot & ha ti

ua GRANDE EVASION

- dendi aT et Oh
(Jour populsire)

LA MYSTERIEUSE
MADAME CHENEY

CRIC-CRAC CINE

CARREFOUR .-~

Mereredi a 6h. et: 8h. 15
PDES RATS DU: TROTTOIR
Entréé Gdes 1,00¢t- 1.50 .

CINE CABANON
Mereredi:a) 8 hi 30
4 D2 OPERATION
REQUIN BLANC.
Entrée: Gdes 2.00. eb 3.06

PETION-VIGLE.

Jeudi & 8h: 86
JLOUTRAGE

Brtréc Gales 1.00 ot 2.00.

Jeudi.a: 6 hy ob 8 hO1S
LA ROLLS ROYCE JAUNE
Entrée Gde 1.00: ot 1.60 .°

Merered a 6 heb: 8h:
TEMG BUREAG

CONDRE INCONNE

Bante Gde 0.00

Jeudi AB hieci Bh,

LES GROB COURS
Yntate fee 0.60 *

Aw Rex

MONTPARNASSE.

Mercredi: a Oche eb: Boh:
LA: RAGE DE VIVRE
Kutrée Gde 0.60

Jeudi:a- 6. b, et 8 hk
ESPIONAGE. A HONG KONG.
sepgo Entrees Gide 0.66

CINE ELDORADO.
Mercredi. 4:6 h.-et 8. h.

LA SOD DE:LA JEUNESSE: ©
Entrée Gdes: 1.56. et 2.50

Jendi-&°6 bh. et 8h,
LE DEUXIEME HOMME
Entréé..G 1.20: et 2.00

LE DEEL DU MALTAIS
Eebree Gadee 2.00 ot 4,00

Jeudi Oty (Seance unique)
LE CARDINA Ls
Entrée :Gdes 2.00 8 3.00

5 \Sinicigeniewntisntiy

CINE OLYMPIA

Mercredi (En permanence).
LES DRARKKARS:




lien a pensé. que..ce. serait une.
. bonne occasion, & la fois. de -eélé-
brer. cet anniversaire, et dorgani
ser, & cette: dccasion,. une réunion
jes’ six. pour parler entre
eux, dela politique -internationa:
Creston effet une, bonne con
ception. des choses -et Vidée” de
Monsieur Fanfani- a! été accueil
avec faveur je -crois. par. tout le

aN

Tes



monde.

ANDRE. FONTAINE.











Est.

ce qu’on y.. parlera’ inussi,: Mr:
Je Ministre de Ja ‘candidature de
ja Grande Bretagne aw Marché

Commun?

COUVE DE. MURVILLE:

‘duits Jergens avec la Lotion Jer
gens. pour. les mains et je: corps

incomparable, Jes savons ‘Woodbu

ry et, Tereens Sans: épal, tee coxé

ke Cologne, Ye Zamneds
Restoprat pour’ chevewa Je:
produits de: beauté, ent pour
Jes’ ongles, -antirides ide. la “firme:
Mercier de Paris, ete... ete...
+ Passes. toujours: & Th
avant d’acheter: sillents,

Tinco,. Place Geffrard.

Remerciements

‘Melle. Jeanne Laporte My
Léon Bertrand :ot “son dpouse |
Mine uc St Rome’ — Soctie: Jaun

ce Entrée ‘Gde' 100

Entree -Gde 100 4
Ce A VERDRE

Gollection.. du Magazine «TL. -
MES». Reliée- en vingt volumes,
Période — 1930 - 1946.

S’advesser qu: «Splendid Hétels

RILLON
de istingus Café - Bar - Restaurant est le

us: de. tous ce veulent avoir une.
minute ‘We detente data ai ‘an cadre coquet et frais.

Jdeudi (En periianence’.
Eo Bet OPERATION
VIPERE SAUNE



ne. de la Vierge —. Mr et: Mme
\ Gérard Baveldis vet! enfants. —
Meet Mme-Louis Bertrand: et: ett
fants: My eb Mine Christian
Bertrand: et enfants: —~" Melle Cé
eile Carmant

rembercient bien sincbrement | Jes
relighouses “de: Saint: Joseph de
Cluny, les ‘soeurs.:de is Sagesse, |.
les parerite et denis, des. marques
de syrmpathie dont.fs. ont été Yob
jet-dé Your: part. a Vocession: ag
la mort de leur trés:.repratiée me

Ah, Ca, est une. grande question 6.
qaiy on effet, est poste et va etre
diseutée an -cours:de. année 1967
puisqueé. le gouvernement” britan-
nique a deoié de prendre:contact.
-suceessivament aver. és’ gouverne-
ments des pays. meribras. da Mar
ehé Comrauin’ pour: ékposer” seg
vies. _ Nous atteridons,.. pour. ca
qui nous’ concerne, ‘Monsieur’ Wil
son et son. Seerétaire d'Etat aux
Affaires. Rtrangéres leg 24 et 25
janvier 2 Paris ‘et. utargliement re, Griihd ‘tere: ef coer
Ja~ responsabilité mais n nous serons’ trég intéressés “de ce $.7%) Ly
ciailerone Das de ee ae te quills pourront, nous. dive. & Gonaives, le 9. Janvier 1907,
rable ni We Ce soit satisfal - - és itn on
sant a si ees “relations peuvent MAURICE DELARUE— Mais
svaméliorer, grice. A la détente 88tce que-nous posons™ tne: cond)
W laquelle tout 16 monde partici. fon politique ou des: conditions oe Ee lack Oet se any
, On Varta ®
Gettrard.

& Yhenre & Monsieur Fontain
je-vous-al-parlé-de-ia politiqu
du gouvernement francais. Je ne
vous ai parlé ni deca politiqae
du gouvernomeritwubée, ni dela
politique du_ gouvernement de Id
République Fédérale” qdi ne’ det
pas de ma responsabilité: 1) est
évident que depuis quelques an-

néés Jes relations entrée la Répas
biique Fédérale et la Russie So-
wiétiqgue se sont détéxidrdées~ pro:
fondénient.. Nous nen avons ‘pas

Mr Abelard SORAY, Mme née
Oiga MALEBRANCHE, Mme Vii
dustin MALEBRANC: Ey. és
UARMELIA. PAILLIERE et fa
nile, les” famitles “PATLLIERE,
MERORE , CELESTIN, DARTL
5 ve, 9 MALEBRANGHE,






Un Wenu varié et de qualité yous attend.



Produits Nationaux — A.

Economisez votre argent en utilisant les pro- |
duits manwfacturés par Jes Usines jes?
«PRODUITS NATIC AUR» 8. A. etablies a
Chanceréies Pela

ey Les Bougiew otre Dame pour leur fit et |
‘leur résistance surclassent celles qui sont fat

J
eraue Royal dont la tiakite
ingestetle, est resotitin la meéilleur-de par
le pe tent ae Capitale que de la Province.

le jemi _
dun fini supérieur. Vous Be Pe exe jusou'a
concurrence de Gdes 300 le bette. Ne vous laisse;
pas indiire en-efreur, En vous Servant de tous:
ces articles fabriqués en
Evites surtout toute contre:
Produits.

le .
WATTIAN AMERICAN GUGAL
SOCINTE ANONYME HAITIENNZ

EuANe URS ET. FABRICANTS
Suer fins — « ‘Sere Mi-Raffiné ~~ €POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti.

pulgtion) des
les. parents eb ants’ Car
Lapitale que de da’ Provinge,
leur (ont “muinifesté de la ‘sympa
thie A Voccation des. la mort ae
CLEMENT PAILLIERE
e; free, Hean-
pere, oncle, cousin, enlevé-3:4
affection le maydi.3 Jarivier 19
¢ de 82 siis, ot les prient
A fens vive: prauiide
Y ent eo 16 Jarivier’ 1967,














perait: du cété russe. ef da été -poltiques préalnbles Vevitrée det.
allemnad,, nous’. ne yoyons ‘px, 14 Grande: Bretagne. dang le Mar
pourquoi on n’essaieralt pas de hé Commun ov’ est-ce qpe, sila

le faciliter,
6 Sees (Snite page-8)








Avac Ios trallemants OISCO-GEINS,
yous auréz un bute magnilique ot
das seins d'une rondaur, ‘atute -far-
méie et. d'un..gaibe qui feront de.
vouita plus. envidas des: Fommak,

Co prochdé absdlument nouvans,
dung ontitre diseedtion + un dique.
impragnd -d‘Sléments” revitolivante:
appliques wr chagse sein, fansfor:
elrogs fours.

; ie

‘pest wie ee ae eis

Lea Usines PRODUITS NATIONAUX» Sa,
disposent d'une machineries et d'un équipement
Ulera moderne pouvant leur eres de sa-

‘Astaire une ellentale sul ones
iicurs. :

mara Valrepaltelis «

joepbi, rafisrn
‘Bre, ‘rapidtté ‘Stonnante.
Ua Fficacité des iraitements.

{oat} wn “£6
‘oltert. gratalemest.

acheter Jee machines: B condye : A
over ls Pee aa ous 2 diners les vers distribaven



PUTE DEPUIS 1862









Une intéressante interview

(Suite de ln 2éme page} .

L’Actualité par Pimage .



































Pour vos Cadeaux

Grande Bretagne est disposée, COUVE DE MURVILLE, -— et les uutres dans Vappréciation armés . mais Wempécher de s’ar-
anettons, & signer sans réserve le Eh bien, je voudrais dabord vous de. ce qui doit atre ta politique mer ceux qui ne sont. pas armes
traité de Rome, est-ce que nous répondre que si les réunions des d'un gouvernement communiste. et c'est cela que. nous, pour ce
disons d’accord? . six, les six pays membres du Mar Sans doute y a-t-ll aussi des ques ce qui nous concerne, nous n’ar
ché Commun, pour des objectifs tions nationales. qui. peuvent se rivone pas & trouver satisfaisant.
COUVE DE MURVILLE -- politiques, pour des diseussions poser entre la Chine et la Russie Nous pengotis que le désarme

Je ne sais pas ce que vous voulez politiques, ont cessé depuis main qui sont des pays voisins et voi- ment est, & coup sir, et vould

dire par des conditions politi - wenant plusieurs années ce n'est sine aire, je c.vig & peu prés 6,000 bien’ longtemps quwon en parle,

ques. Quand les choses sont in, assurement -pas de Ja favte du kms. Tl y a ussei un certain nom une des nécessités du monde ac-

portantes elles. sont toujours po youvernement frangais. Cela bre da problames gui naigsent tuel si Ton veut empicher . les

litiques, méme quand elles sont vent & ce quill y a maintenant long des rapporte respectifs de ha Chi malneurs extrémes et cela signi

économiques. Tl eat évident que .emps, c’est je crois en 1962, nous ne ev de Ia Russie avec le mon fie, natorellement, -l¢ désarme .

le probléme des relations de la n'avons.pas pu nous mettre d’ac de extérieur et.dabord avec les. ment atomique pulsque, & Phew

Grande Bretagne avec ia comma cord, entre les six, sur tn dévae Etats Unis d'Amérique. Tout ce re actuelle, il n’ast d'armement

natité écohiomigue européenne, et ioppement des consultations poli «la fait.un ensemble qui est com yéritablement terrifiant.que Var

a fortior| le problame de Fentrése ques qui avaient commencé pliqué, qui est diffus, sur lequel mement atomique. Par conséquent

de ta Gde-Brétagne @ans cette com dans te sens de Fétablissement il est difficile de porter, des ju le monde ne sera tranguilie. que
munauté, est un vaste probleme dune politique extérieure commu, gements tres prégis mais dont, Je jour of tout Je monde aura

4 politique qui souléve toute In ques me. Eb nous avons toujours, pour) Je erois, ('ahoutissement est la renoncé aux armements atoral -
tion, de ce que peut étre dans le ce qui nous concerne & Paris, dit situation que nous pouvons cons ques et o% Yon. aura eommencé






" 25, Rue Bonne Fol, 25.
TEL, : 3294.

Vous offre un grend choix :




Pour lui ~— Bijoux en or
Montres Bulova —
Caravelle —- Tell
Parfums Dior, Mme



Deux portraits de “Robert W. Monahan — celui de gauche avant








Rochas —~ domaine politique, orientation gue nous ne ferions jamas d’ob tater. . et o& Von continuera de détruire. i 2 .
5 > to Carven, dune Europe dont on recherche Hetion ad. reprendre ces consulta- tout ce qui peut exister en ma Sh capture par lg Vieteong et te second, aprés. sa libération. Il
ean raion etc.. Funité. Cvest ea, en réalite, ki tions et a esgayer de discuter en LE PROBLEME tigre. d'armes nuciéaires. c est) est resté sept mois prisonnier des Vietconges, . aa
Lunettes Sol Amor et @ question qui est posée par l'éven semble des problemes internatio- DU DESARMEMENT cela qui nous parait ie
B ch & Lomb tuelle candidature de la Graude naux qui nous sont commans g MAURICE DBLARUE. Moi, voir essentiel et le besoin essen
20S TD —— Bretagne av Marché Commi... pour essayer d: d.gager des o - Monsieur le Ministre, je vou - . tiel de humanité: Et tout ce qui

nentations on c¢ lignes d’aztion drais vous _ Baser une question tend a distraire de ce devoir es.
commune. Clest la raison pour sur un anjet que nous n'avons sentiel noux parait maayais et
laquede, lorsque le gouveri pag abordé, eest celui du désar ce sont, A notre avis, les discus

Bijoux Murat. MAURICE DELARUE.-- Mais

vous permettez, Monsieur Je







































Pour la maison — Bijoux en or —~ Mini Félargiral "de Pen nee italien par ix bouche de Monsicur mement. Je erois que la politique Q gous \
sues + AE COURS EL aARRCS Panfani fait cette proposition a gouvernement.ep ee domaine. Saccatd de Mosemt sur tes ar
Montres Bulova, Rolex. dernitre, gt je exois aussi de Van de "eunion i Rome tlont Pa par nes pas, trég bien comprise, je mements nuciéaires Wa.en rien
Portefeuille — s ws precedente, Ie Eran nea ié tout & Vheure, c'est la raigon crois, dang opinion: On nes'ex contiibué a désermement ifs
‘ 5 OE 8 a GI - + 5 i. . < ces nuelé-
tes — ° ss . an pour laquelle nous y avons tras Pique spas. Vebetontion, eb mame quiconquc, Les puissance:
Lunet . Briquet \ nions & six en disant quill n’y_a- volontiers donné tout, de calie un absence du neta ee peed aires ont continaé & faire leurs.
Plume Parker — vait pas de perspectives | politi accord. de principe, ce doméine et, én. partictliex, 1 expériences, & eommencer par les
Valise «Samsonite» gues communes entre, les six gou Ce faisant, naturellement, nous semble, que maintenant Jes amé Etats Unis et par YUnion Sovié
vernements ef que, dans ¢ 85. avons das Pesprit que, je le di- © rieains et les russes soient en - tique, ils, nont plus fait que des
fi ee ‘be cat en sais A Pinstant, ce qui esi impor: | taln je coats, an accord pour experiences souterfatres ‘ mals
- — Ar 3 ris St eb y is BCCEP - tant dans de telles réunious’ c'est . eurpécher la proliferation des. ar c'est parce quis niavaient pas
* Pour elle genterie Chi tofle tons smaintenant de participer % Wessuyer, grace & Ia disctrsion mes atomiques. Je -comprents depuis Je moment ob vils ont con
Articles en acier pf une conférence au samroet aalk on commian, Varriver a -détimr bien que on ne soit abstenn cit eet accord, ev ie’. besoin: dé :
Francinon. gj au mois de mars, est- ce. que cola dea orientakions qui sont dgale. quand on voulait, nous tenir 4 faire des expériences: on: plein : : ; -
Bi signifie gull y a: un rapproche nent communes et natarcliement Véeart, de ces arnes mais, mainte © air. La Chine et: la France, ont :
. . Wi ment entre les sb gouvernements nous voudrions, si nous nous rev Pant done s'agit plus de nous em _ continné, de Jeur part, -& faire
Articles de table en poreelaine —_— By OU, met ons, et ee les mouverne nissons a nouveau entre pour Péchar d'entrer dans un ‘eluh leurs expériences et mal nes’en
Pendules en €8 «Ve , >» AVEC cari ‘OF S&S Wes {| rez, je pourrais vous poser 2 nous voudrions volr dans quelle a0ts une ois que nogs y som: {A-suivee)
ter et Ave Maria, Pendules a pile «Jaz». }| guestion suivante: le Général de mesure if est possible da dégager Tes entrés. Alors, favoue que je
ree Hrrancinox. Sat? SOE", esr Ge aientahions “cranes. dene comprende pak
* e ecu Ce pe oul * dis, par esxeniple, de déterminer
. . . : . By Be ve te du .. Pale a ev si les six pays que nous sommes COUVE DE MURVILLE.- Out. CHAISHS. THONET
» Les meilleures maisons du monde entier A @| pioyé le mot cle Mole des Six? ont des conceptions semblables ea Yous Stes probablement plus sy- Utilisas Jes Gheises THONET
£: i hez RUSSO & C (| amarrer au Male les Six, est-ev (2 qui concerne la détente, la fin ique que nous le sommes notis- de qualité aupérienre, en verte @
votre Service chez 0. @{ que vous estimer ane depuis ave de la guerre froide, les relations. ¥ ames... in :
vous étes & Ia téte du Quai oor avec PExt et, finalement, lorlen . . ne wae
Say ROUS NOUS SGYONS TARPTOCHER tation possible dingy lavenir, d’a- MAURICE DELARUL,- Peut- -umumanunrnna



de cet objectif +



ne discussion et d'un, régicnent re, peut-ttre.
dus grands problémeaa européens
wen commencgant par ie probleme
ailamand.

LE PLAT DEFENDD N‘EXISTE

COUVE DE MURVILLE,- PLUS GRACE ALA :
Vous ditas : du moment qite je MAGNESTE
désarmement ne vols géme pas BISMUREE
































MOMENT FENIBLE... MOTIF ‘mais gine les autres pourquo! Une pastille aprés les tepas.et E

DE SATISFACTION n'y participoz-voug pas ? En réq vous arrétez Jes troubios integti- 5 y é
JACQUELINE BAUDRIER ~~ Ht, ce dont il s’agit, dang ton naux, les Intoxizations alimentaire f

Monsieur le Ministre vous avez tts Tes discassions qui gent en s ct les ennvis de da digestion









patiu le record de longévité de cours maintenant depuis-des an diffiellc, soijeore 'k Powe ae 7 y
tous les Ministres des Affaires E nées et qui ont été marguées, en z-vous toujours d Masago: " ee ie oan

trangeres de toutes les réyubli - 1983 Je erois, par Yaccord de Mog de la MAGNESIE BISMURGE | eli, chose he plus ce: gute: Jralee jamais vee ¥ déelaré Johnson
ques, Est. ce que vous pourriez cou sur les explosions atomiques, et vous ne connaitrez plus. ni trou des son portrait réalisé par i artiste Peter Hu ae ca tun US,
nous dire quel a été pendant cet ce dont i s'agit, malheureuse ~ bles de Yestomac, ni troubles des}. qu'on voit en train dé travailler sur ce portrait? ime al Bsr
te période de neuf années bien. ment ce nest pas du désarme - intestins, a également émis une opinion | favorable au snjet du portrat
tat 2 le moment je plus pénible, ment, ce dont H s'agit c'est, non En vente dans toutes ies bonnes de Président Johnson au avinit ete commenanee par la Maison
le plus angoissant pour vous 7 pas de désarmer..ceux qui ‘sont Pharmacies. ! Blanche. Cette peinture est estimée 2 6 dollars.











Les Predweits






PCO peuvent éire achetés

6 Guivemtes _

me. Robert Gaetjens
Lalae
Coles’ Market












& PORT-AU-P









COUVE DE MURVILLE. —
Vous savez, dans un gouverne -
ment, quand on a Yhonneur d’en
faire partie, ce qui est pénible, J
ce gui est angoissant, par défini
tion, e’est la guerre et je vous
dirai trés. franchement, en réporn
se & votre question, que si j’ai
conny des moments qui pouvaient
étre caractérisés de le sorte av
cours des huit années que je
viens de passer dans le gouver-
nement,.c’est dans le kontexte
de ln guerre, c’est & dire ly, guer
re WAlgérie. Ceci n’était pas di
vectement de ma compdicice
mais je peux vous dire que a
a ététes moments difficiles de ta
we gue nous avons véeue.

JACQUELINE BAUDRIER—
Et votre motif de satisfaction? _

COUVE DE MURVILLE, —
Mon plus grand motif de salis
faction c'est, c'est, diffielle, on n’a
pas tellement de satislactions
dans la vie politique, méme dans
la vie internationale, Je dirai,
me plagant, en quelque sorte,
Wun point de. vue technique, d’un
point de vue de négociateur, que,
peut étre, ma plug grande: satis-
faction. a été les résultats qu’au
cours des années, et 2 différen-
tes reprises nous avons pu obte-
ni dans les digcussions du Mar
vhé Comraun, Je me rafipeile, en
1902, Jes nuits. que nous avon:
passées pour arriver & commien-
ocx la définion de la politique s-
xricole, puis en 1964, pour cone
ruer, et enfin, en 1966, c'est & di
re dans Yannée qui vient de s’é
couler, pour aboutir. car, finale.
eh, nous avons abouti 2 la défi
nition compléte. de la politique
ugricale commune, c'est & dite
que nous’ avons rendu ‘possible ta
ase en place définitive du Mar.
whe Commun dans son intégra -
itd,

LES RELATIONS
SING - SOVIETIQUES
ANDRE. FONTAINE... Mon -
sieur le Ministre est-ce quill est
permis, puisque vous avez évo -
qué‘ tout & Wheyre une question
dont vous:aven dit:vous - méme
qu’giie n’était pas tout & fait 2







































ulangerie St-Mare
Ave, Jn. J. Dessalines

APETIONVELE Maison Rigaud
Que Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delma’
Luce Chatelain

Rue Toussalat Leuverture

















































S. A. FL ¢.

7 Un om dans ‘Beenemle du Pays

SA FL CO.

Ples de $ 252.008 -csentlellement saitiens aldant.a la
. revalorigation de la vie payseauae.

SA FL C. 0.

Des milliers de bras baltiess saguent shaque jour
la batellle de a. production



































_Commercants au Heu d’aller bien loin acheter. vos marchandises en payant 3 fois plus
cher le ticket aller-retour, rendez-vous de préférence 4 CURACAO par la A. L. M. dent un
avion arrive ici chaque vendredi aprés-midi et et repart le méme jour.

Aingi-vous bénéficierez.d’une large réduction de vso dépenses, étant donné que les articles
que vous achéterez se-vendent & meilleur mar ehé et le ticket aller-retour ne vous cofitera

pas plus de 8-60.00. ~
Un voyage par A. UL. M. ést un voyage économique.

Agents : E. & G. Martijn,









































, votre compétence, de passer & un Agence Citadelle, -
: domaine gui est de votre compé <7. : 4
GC. 0 tence. mais sur lequel, peut atre. Magie Island Yours,
- @ votre action immédiate est assez




réduite, & savoir les relations: si
na-soviétigues, Que pensez-vous
de leur évolution dans Jes mois
et fee années qui viennent 7

Par CARGO, le prix du FRET s’échelonne comme suit :
» COUVE DE MURVILLE.. C'est .
en effet un grand sujet qui, com

: ‘e i De : 0 A 45 KGS De : 45,.A1 500 ©
ee eee Teer one a “4S. 049 le Kilo US 0,87 le-Kilo :

que se sont deo rapports entre - ; : :
asux grands pays extérieurs | 3 -EXPEDITION : FRUITS ET LEGUMES :
‘que Jes relations sino-sovidtiques Yoo~ =. F "A 250 KGS US 018 le Kilo.
Henk Gueiivalies, meine ask Bete, oa JUSQWA 500 KGS US 6,16 le Kilo, : ‘ ;

de mole on mole ou de jour on 2 “ARTICLES DE LA PETITE INDUSTRIE — TRAVAUX EN ACAJOU :
_ fonts Comment cnnivecs ee: eon (> > = FUSQU’A. 100 KGS US 0,25 le Kilo. fos

dificli. I ym nabunelienent, dex USQU’A 500 KGS US 0:20 le Kilo.

. Héraux Tours: os :

gle tation Maltieune Southerland Tours



‘De : 500 et plus ‘
. US 022 le Kilo.










, {Bauite)
des vacances ici avec sus parents yait hier scir au Barbecue di

et amis. lla été salué a l'acroport
pur seg parents, Sa soear Faegue.
ime et ses.amis Yanick, Yvon et

C.aude Gauthier,
KE

Mile Carole St. Pierre par-
tie hier pour Kingston o8 elle
était allée reprendre ses études
de Seerétariat & Durham College
a du retourner ici hier solr pour
renouveler son visa A l'Ambas-
sade Britannique. _
Mile Gératdine Théard, fille
aince du grand industries Gérard
‘heard et “Mone, a pris, Vavion
hier matin pokr Paris, Geraldine
est allée reprendre ses clades en
arts décpratifs dans ta Ville +
Landére. Ble y Gtadie depuis
vrois ans, Elle recevra son cipld
me en é&é prochain.
Géraldine a 616 accor,
Vaéroport par ses p
grand’ mére materne


















Marie
tows Bu
pettas C
dre fee

Ba




istand, ar

Un appel de

Cnoe en Lai
TGORYO {AFP}














Crest platét 2
Pinstitut Haitiane -
Américain

Contrairemen:





ate quiz






Attention BDSY





mba



voeUX
année #

Pharmacies assurant
ie Service cele nuit.

Mercredi i} Janvier
CON

Cuillonx



> descendu, avec les gram
























Sans Souci of Ht
produ
Vindus-
pa ten
m Lung
de Mia-

de i Héte:



teurs de sisal du pays.
triel Gérard Theard ot
me, eb Lindustriel De
wity, rentré le soir méme







arrété & Port-au
Wane tournée dans
Boursier de VYAssocinitc
cherches allernand
étade sur les organisations pl
lanthrepignes amerieaines, HL pas
s¢ ane année aux Etats Unis.
De ia Jamaigue, i & été recor
mandé A Ml Raymond Villard par
M, et Mme Duke Campbell.
‘Nous avons rencontré “hier
soir au Barbecue du Sans Souci
aves M. Raymond Vidard.
Paras

ORTUDER
Fabie



EN ¥OYAG
J AMie 3
imibarguce
2 dela Pan AM p
a Me k



our Be
« i











eX x

ew York,
age d'études.

eu ce pranks
se abldébe
Jean Pamphile, sur-
i Mister Haiti par les Ma-

fs an






























x Spor ss
dean André Pamphbile ¢
spayné en nos bureaux de
» son oncle eb du prome-
Q. Gabriel.
wordé une
tra demain.
» extchegr qui at-
pour denuct

inter.





Gymnn
a Voce
, a Voces
dos intéreswantes rencontics
a pe
s du championnat
se Ranges Commer:







Pour Dendon
également

Tans notre adiien d°h
i y Vadresse
acange Sriamon
Gee R









oolk
de

urs.

and towrnel de
(Suite) .

rts, cb ia pre:

Ministre de "Edu

male.

éevoluur. la faniense

¢ daminicaine, de

Américains A Por-

Sets



en





i
tie ¥
















qn pe iarcaline,
a échec la grande é
Porte Rico

a palmarts




au Gymnasiuia de
use vendredi et game







B
Orne -
5 gies
waite > BUX TMmaga-
Pi O. Gabriel,
dame roux, (Lae
heine}, eax Poo m-
, College St Pierre, Coblége
i Louis, Lafae, Saeré -



r, Séminaire, & Pétion Vile
Ferre Denis, Max Fénette,

te

































Vierges, Cura _

L’ Actualité
DES B-62 EN THAILANDE?
WASHINGTON, AFP.—

Le Département (Etat a refu
mard: de commenter les i-
mations de presse a les-
cles les Etats-Unis vont négo-~
er prochainement avec la Thai-
iande un Accord permetlant te
siationnement dans ce pays de
ombardiers atégiyues BAZ
Vietnam,

Bava ies milleux infornes ame
yicwins, on confirme toutefois qae
ves neguciations s’ouvrirent pra-
chainement, mais on se refuse
A en préciser la date. Le station-
ment de B-52 en Thailande évi

‘a ces Super-Butabardiers
davoir & effectuer un vol de 8000
étres qui représentent le
distance de'Guam au Vietnam et
retour.

VARGENTINE ET

«CHE GUEVARA .
BUENOS AIRES. AFP. |
eErneato Che Guevara serait
r arnoncent les services de

























Argentines cités mard
par le quotidien de Buenos



es, sLa Razons.

Seton mémes uilieux
indices permetient de peuser que
iPhurems: fort de Fidd Castro
urné pendant les deux



ces des



auraik



des membres
police fed
ater au cours du mois ce
Dacembry de nombreux dépla
ments de divigeants apro-chingiss
heviques» de diver
gentines vers fa
pane, Toujours sel
je ia Sécurité Argen























yoyageors avaient pour
de premire contact :
Guevara ou avec des homme
jovissant de sa confiance la plus
afin d'élaborer des plans









Wact
Dtautre part, éerit encore ke
ung! argentin, les services de

oo de VEtat ont pris con-

parents du leader

bain qui «ere
té gue Che Cue-
iné par td
déctarent

Sa
maing en














a mie

aut

it apparaitre au
attend te

vi He voulu





RX K
UN ARTICUE
TUN QUOTIDIEN
NORD ~ VIBTNAMIEN
[ANOLE (APP >
> qaoldien tietnaniien «Nban
ans icity ce matin, dans ¢

















torial, i












a régister
s Ur
grande viets
ayporte agence «Chin: Nouvel
Le jorcnet demande instam-
& la popelation et a PAr
> de répondre & Tappel sacre
io Chi Mink pour Ia cause de
vt de vainere les a-
jeains. quelle dae
des effectifa
Johnsons en -
et guele que
et Ja de
procedés ~que Vad
pourrait employer.
n C68, dans un ordre da
date dash Janvier, le bu
litigne dag Forces Arnides
ta Libération du Sud Viet-
nam lance un appel & tous ies

La Compagnie
@Eclaivage
Electrique

. Le 9 Janvier 1967 .
demande & ses aimables abonnés
de faire payer leurs bordereaux
gu bureaa de la Compagnie Ie
plus tGi possible pour éviter Ta
suppression du courant.

Le montant de toutes sommes
dues & la Compagnie devra bere
intéegralement payé. chaque mdis,~
Ja Compagnie aura de © droit
déconnecter tout client quivaw
dixie jour du moigcwaura pas
payé le montant de 8a consomma
rion du mois précédent La recon
on pour ce cent ne pourra,

wed

Et at





1





Ty





















ne

avoir leu tant qu’ n’anra point

payé intégralement ses--bor!
yeaux en souffranve plug ie. colt
dé Ya reconnexxion ~estimds. &
$1.00 pout las: “onés de Portidu.
Prince at Pétion-Ville é¢ $ 2.00
pour les autres localités,

La Compagnie d’Edlairags E-
‘yiqee rappelle, que selon son
contrat Wabonhement, YPabenné
nwaura pas le droit de modifier,
WVajouter ou de faire dap res
changements dans son ingtala-



ton od dauginenter la capacité
on



déimands d’énergie selon sev
sans sans Vanprobation 4

table de ia Compagnie par ecrit.
Cette approhation par éerif est
ispensahle afin de permettre
a Cenpuynice dlaveir
héan mente
pa de ses transformateurs,
“nes de connexion, compteure ef
tg@ut auive matériel utilisé pour
i peice de Pabonné
dEclairage E























trique de
« aux autorités, & ses aloe
abonnés ef au public en gé-
leur concours en attirant
Paitention des enfants sur je dan
cer quills encotrrent et sur les ac
vidents tréx graves qui peuvent
moment en lan-
volants & proxi-
eurs électriques
sion. Les enfants ow
des passants peuvent trouver la
mort en passant prés de ces con-
ducteurs.anu momen’ dan acel.
sont et plirlewra qdartivs de ta
ville peuvent Gtre plongée dans
Pobscurité durant de longruez
heures. Cech peut auysi gauser Ja
mise hors Vusaye d'un ow de phe
sieurs unités de production & la
Centrale Blectrique

_ Baja Ja Compagnie 4 noté une
impressionnante. .série de parines’









par, des, enfants.







Lait Evaporé.

Int

. voir réformé, deux ans plus

dues anx certs: «. volants Jancés, Francklin,









ernationale

soldats, les exhortant a-mettre
leur haine dans Yame de leurs ca
nons et & infiger un chitiment
sévére aux agresseurs américains
et aux troupes satellites Sud-Co
réennes afin de venger le miller
de femmes et d’enfants tués au
cours dg raids aériens au-dessus
des Districts de Hinh Son et de
son Tinh (province de Quang -
Nead,} rapporte encore Vagence
«Chine Nouvelles.

AUTOCRITIQUE FORCEE
EN CHINE POPULAIRE

PEKIN (AFP)

Une manifestation d’auto criti
gue forcée et pubilque, a été mise
en pratique dans cette Capitale.
La premiére victime a été le Vi-
ce + Ministre de PEnergie Elec
trique Li Pau Hew,

En effet lui et beaucoup de
scoupabless ont été promenés en
camion dane les rues de la Capi
tale, ayant attaché & leur cou
un écriteau sur lequel on pouvait
Hre les crimes politiques qu’ils
ont eayrumis.

Les Gardes Rouges auteurs de
cette auto - critique duponuu-
vead genre ont aussi (accusé
Chou En Lai de protégen, le Mi
nistre des Finances, le Vice - Pre
mier Chen Yi et un certain nom-
bre de communistes adversaires
de la Révolution Culturelle.

Hs ont méme usé d'un subter-
fuge pour faire sortir de sa mai
son épouse du Président. L. Chao
Chi et ta sowmettre a un juge-
ment public.

Â¥ERE

«Je suis le Dreyftus

noir, dit Cla:

Powell
WASHINGTON, AFP—

«de suis le Dreyfus Noir, car
ant besoin d'un Bouc Emissai

Mais v’oubliez pas que Drey-
fus a été réhabilités a déclaré ML
Adam Clayton Powell, représen-
tant démocrate de Harlem, qui,
par $64 voix contre O4
refuser mardi laceés di la Cham
bra pour les écarts de conduits
qui ful sont reprochés,

Plus de 360 noirs ont nnifer-
ta devant le Congrés, aceusant
les Parlementaires de cacisme &
Végard de M, Powell. Us ont me-
acé de déciencher Hine campagne
hostile aa parti démecrate, scan
Gant les slogans epas de Powell,
pas dé voles et spas de Powell
pas de Johusors,

M. Powell, ancien
piuniste de Jaze
joule dune prande



*

















popularite
parm fa povulatiun Avire, eb les
srinetions prises contre lai ris-

quent ‘de provoquer de sérieux
yemnous dats la communauté de
couleur, dunt certains jeaders dé
claraient déj& tundi gqu‘lls envi-
sageaient des représuilles.

M. Fowell est accusé d’outra-
Magistrat, @irréguiarites fi
négligence add
Tundi, Ho sttait deja

vy in présidence de ia
Commission de VEducation et da
Travail,













ZENE
Cassius Clay .
pourrait étre envoye

aa Vie

FRANKFORT. AFP.--.

Cassius Clay, Champion du
Monde des Poids Lourds, visque,
d€tre incerporé dans Varmée a
mévicaine dés te mois de Mars
sruchain, Son action, tendant &
ie fare reconnaitre comme fectear de consciences, pour évie
ter de faire son service militaire,
a en effet été rejetée naniml
té par fe Comité 6 aypela
(Board of Appeals} de Etat du
Kentucky. H ne reste done plus
au Congell de Révision de Louix
ville qwh confirmer sa décision,
prise an début 1966, de reclas-
ser Clay parmi les service armés et d'appeler le
Champion du Monde avec le pro
chain. contingent.



















née derniére,
le Conseil fe Révision de Louis-
ville, sa Wille natalie, avait en
effet décidé de reciasser Clay
parmi tes jeunes horemes aptes
au Service Militaire aprés Pa~
tat.
pottr inswffisance mentale. Cas-
sius Clay, qui n’étail pas encore
Champion du Mende a !épogue,
avait échovié aux tests d’arith-
métique élémentaire de Armée.

Devant-la possibilité d’étre en-
voyé au Vietnam des Avril 1966,
Cusine. Clay fit appel. Ho scn-
tint qu‘étant de religion musul-
mane ef qne, se destinant & pré-
vher le Caran une foig sa car-
tigre pugilistique terminée, 8
était objesteur de conscience et
qu'il né pouvait ainsi revétir Fu
riforme.

«Nous, musalmans, ne pouvans

aller & la guerre que si celle-ei
a &6 déclarée par Allah fuimé
me. Je n’ai-d'autre part aucun
grief personnel contre les Viet
Congs, avait alors déclaré Cas-
sius Clay, Mohamed All pour les
Musulmane,
_ Le Ministére de ia.dustice, gai
examine len cas d‘objecteurs. de
conscience. a retourné le dossier
au Comité d'Appels duo Kentug-
ky, ln semaine dernitre, avec
mention fest & Yunanimité des cing meh:
bres de ce comité que Cassius
Clay a 6 une seconde fois dé-
elaré
Le Champion du Monde, qui va
avoir 26 ang le 17 Janvier, dojt
mettre son titre en jeu le 6 Bd.
vrier 4° Houston contre Ernie
Terrell. Hie est attend ce joar
méme (Mardi) dane la cité Te-
wane.”

Mariage

Hier wprés midi vers 2h. 85
par devant VOfficier de I Eyat
Civil: Section Sud a été célébré
le mariage de Mr. Jean - Claude
Dravergies et do Mie Myrtha

















_, Lompliments.





République de:



(Suite) .
tres chroniques, mais ils cxis- commerce canadien - frangais
tent. . anais o& sont done ces affiches
Ignorer cette susceptibilité, e’est se heurter, dang la Prov.n- 19607) les immigrants de tous

ce dé Québec, & bien des écuccs,
car le canadien - frangais procla
me chaque jour gu'll ne veut é-
try ni «Francais de Frances, ni
eBritishs On essaiera également
de déterminer si_un tel résultat
est possible et mame viable. Sauf
les séparatistes, pee nombreux,
le canadien - francais reste fb
déle & YAngleterre.
XXEX
En tout cas, alors que le pos
te de Québec existait déj& de-
puis 1608, Vimmigration francai
se dans la eolonie du Canada fut
trés lente au début. Ce n’est que
grace & le publication: des reia-
tiong annuelies des Jésuites que
Montréal fut fondé en 1642, sous
Vimpulsion de Paul de Chomédy,
sieux de Maisonneuve.
. En 1660, la population fran-
eaise de tout le Canada ne dépas
sait pas le chiffre de deux mille,
Les colons se répartissaient sur
une roince bande de terre le long
du St-Laurent, autour des trois
its postes de Québec, de Trais-
res et de Montréal.
REX
Ce quj reste du Vieux Mont-
yéal, dn» Montréal colonial fran-
gais, est compris dans un tout re
tit quadrilatére formé, le long du
St-Laurent, par ia rue des Com-
missaires, au sud, le prolenge-
ment de la rue Papineau, & lest
(deux noms francais} la rue Me
Gil, & Youest et la rne Craig au
nord (deux noms anglais). Dans
ce petit quadrilatére, face aux
deux fles ott Von prépare P Expo,
on restaure les vieilles maisons,
on abat celles qui sont trop deia-
brées. Partout, dans cet ancien
Montréal, des rres aux noms
francais, des plaques, racontant
Vhistoire du pays Au nord - guest
du «Vieux Montréals s'étend, jus
quiau pied de la Montagne, le
Montréal américanisé quant &
Varchitecture. Du nord au sud
du Grand Montréal, te Boulevard
St Laurent sépare PEst,
Francais, de VOuest, dit anglais.
xX KK
Depuis 1048, le Canada a con.
ru une immigration considérable.
On espérait surtout en faire des
ouvriers agricoles et industriets.
Les nouveauy arrivants se sont
concentrés dans déux grandes vil
ies: ‘Toronto et Montréal,
xXMX
Au recensement de Lut, la po
pulation du Grand Montré ‘
etait de 2.108.509 habitants.
Montréal est une ville coxmo-
polite comme New York, plug
que New York, mame. A New-
York, Pétranger apprend rapide-
anent Vanglais pour pouvoir’ de~
mander son chemin, pour pouvoir
travailler ef se nourrir. L’immi-
grant désire se fondre dans la
masse ameéricaine et, A sa natu-
ralisation, if abandoenne méme
souvent jusqu’’ zon nom de fa-
roule afin den adopter un a con-
sonance angle - saxonne. A Mon.
tréal, le grand tlot d’étrangers
est de fraiche date. Les italiens
restent jteliens et achétent chez
s italiens;les grecg ont envahi la
meilleure partie de Park Avenue,
dont ils ont cha: Jes juifs et
ont déjJA entrepris Vassaut- du
grand quartier de Park Exten-
sion, ok les italiens et leg ukrai-
niens résistent & grand peine. A
Park Avenue presque toutes les
enscignes des gnagasins sont écri
tes en grec, de méme que Je nom
et les affiches des deux plus gran
des sales de cinéma. Ho faut al-
ler dans Vest de Montréal, au-
dela de Boulevard: St-Laurent,
pour espérer n’entendre que le
frangais. Et encore { Sur les trot
toirs de la rue St-Hubert, ta
grande vole commercgante de ce
qa y a moins de quinze ans an
considérait comme te bastion du















Setanta ite

PROTESTATION DE HANOT
HANOI (AFP) >

Le haut commandement de
Armée Nord Vietnamienne a
protesté devant Ia Commission
dArmistice contre Vintervention
divecte des troupes nord améri-
caines dans te Delta du Mékong
au Vietnam du Sud.

{ntervenant directement dans
le «netteyages deja zone de
Than Fu, dans te Delta du Me -
kong et “se préparant & occuper
la région, les impérialistes nord-
américains prennent une initiati-
ve extrémement Gongereuse dans
aventure militaire au Viet-
: du Sud, dit ta protestation.
Dans ce méme message diffu
sé par Radio Hanoi, A est dit que
te 6 Janvier, cix navires de gaer
re nord américaing ont bombar-
dé la dite région avec des canons
lourds et des avions ont iReor
des bombes au napalm et des fu.
8.e@s sur plusieurs localités,

Avec leur politique de stout
tuer, tout détruire, tout brilers,
les adversaire; ont perpetré des
savages de populations
civiles et ont détruit tout ce qu’
sis ont trouvé sur leur chemin
affirme Ja protestation.

AVIS

L’Administration Communale
de Pétion-Ville rappele A tous
teg candidats déclarés aux fone -
tions Légistatives qu'il ser, pro-
cédé ® PHétel de Ville, te Lundi
16 Janvier 1967 & 10 heures pré
cises du matin, au tirage au sort
pour la désignation des Membres
des différents Burasux de vate.
ce, conformément an veeu de Par.
tide 24 du Décret électoral du 22
Octobre 1966.

Fait A PH6tel de Ville, le 16.
danvier 1987,

Leclerc LALANNE
Président de la Commission
Communale.
Mime Michel LEVELLLE, Membre
Hamerton LACRETE, Membre.















ht,



les pays s’expriment dans toutes
les langues, .sauf le frdngais.
Quarid ils entrent dans un mage
sin, patron ef vendeuses, devi-
nant des étrangers leur adres.
sent la parole en anglais.

Pour Je travail newf sur dix
des immigrants apprennent Van-
giais, et leurs enfants vont @ Vé.
cole anglaise. Avant vingt ans, &
ce rythme, les canadiens - fran-
gais seront en minorité & Mon-
tréal, qui n’est déia plus la se-
conde ville francaise du monde.
Mais c’est la premiére du Cana-
da, donc de la Province de Qué-
bec, ob H se trouve.

Montréal est done vne ville &
part, une grande enclave costno-
polite dans le Canada frangais.
Toute question de communisme
mise de cété, on pense & Berlin,
englave cosmopolite dans l'Alle-
magne de ’Est. Ty a aussi PAL
Jemagne de POuest. Au Canada
il y @ aussi, 4 YOuest, les zran-
des provinces de langue anglaise
— pratiquement sans intrusion
Knguistique. Et au sud de la Pro
vince de Québec, il y a les Etats
Unis, si riches

XXEX

De méme que New York n’est
pas les Etats Unis, de méme
Montréal n'est pas le Canada —
ou du moins n'est pas représen
tatif du Canada francais Hh ap-
partient au club des méiropoles
et elles tendent toutes A se ves-
sembler — quoique Montréel ait
son cachet particulier avec sa
touche d’snelenne France dans
jes noms de rues du bas de la
ville (Rue des Remparts, de Mon
tigny etc), sa touche anglaise
(il faut aller & la rue Ste Cathe
rine pour trouver ces cravates
angiaises qu’on noue en les éta
Tant comme pour une partie de
chasse & courre} et, naturelle-
ment, sa touche américaine (hot-
dogs, machines A laver, autos et
films yankees},

Les grandes raffimereis de Pe
trole qui rougeoient Je soir, dans
la nuit Montréslaise, quand on se
rend en autobus au «bout de Vi-
lea -— car Montréal est biti sur
une He comme Manhattan— font
penser & un certain développe-
nient industriel dans cette géan-
te agglonération vouée surtout
au commerce. Le St Laurent. &
Montréal — comme ?iludson &
New York recoit les plus grands
cargos de haute mer. A Montréal,
un grand nombre de ces cargos,





Wailleurs, continge, par la voile
maritime du St Laurent — ce
grand canal américano - cana-

dien -- vers les grands lacs gui
baignent & Ia fois les Etats Unis
et te Canada anglais.

La voie maritime du: St Lau-
vent ne serait-alle, doublant te
fleuve histeriqgue, que la prolon-
gation de la mer pour te develop
pement du Middle - West améri
eain et des provinces anpisises
da Canada ? Le profond Ge. Lan
rent séculaire: guffisalf a (Moun-
tréal.

Charles Fernand PRESSOIR.

ERRATUM. Une erreur ty-
pographique s’est gtissée dans In
reproduction de ja chro:
«MONTREAL, BRASILIA 5’
VEXPO> (No du 12 déeemhre).
Lire en 4e page, 260e ligne, suc-
eédé {sans s finale). =




VIENNENT
WARRIVER
A DON MOHR
SALES

CHESTERFIELD
KING SIZE
a 2 gdes la pochette
en vent, au comptoir de
le Régie du Tabac

DES POMPES
A KEROSENE.

DECES DU MERCREDI

11 JANVIER 1967
Francifion Canes
Ledin Muscadim ...
Kettly Lafortune

50. ans
82: ans
hans







AVIS
La Ligne d’Aviation Domini -
caine, la ABROVIA QUISQUE -
YANA annonce au Peuple Hai--
tien Parrivée de ses nouveaux 2-
vions SUPER CONTELLATION
qu'elle met & son service au prix
le plus bas, pour que tout ls mon
-de puisse voyager & SANTO DO
MINGO & loccasion de Ja fate de
“NOTRE DAME D’ALTAGRA -
,CE qui sera grandiosement edlé
brée a HIGUEY. :
" Les Directeurs de TOUR peu
vent Solliciter & notre hureaw si
“tus a la Cité de l’Exposition en
‘face de Y Office du Tourisme des
prix spéciaux comprenant we ra
baig de 10% aceordé & chaque
7 Agent de voyages qui utifig, no
ctre ligne,
De plus A SANTO DOMINGO

‘la Compagnie héhergera 3 pas -

sagers dans Jes meilleurs bbtels
Set mettra W leur disposition des
. Autobus qui effectueront ig tra-
jet SANTO DOMINGO —~ Ti -
GUEY. :
Ne Voubliez pas! Voyagez B. wan
“to Domingo & hord des avions de
Ja AEROVIA QUISQUEYANA
je prix du teket Aller.~ Betour
est seulement de $ 28. 96
. Profites de cette occasion pour
effectuer Je pélérinage & Higuey
& Yoccasion de la féte de Batre
Dame d’Altagrace le 21 dazerier





“prochain,

Ns pi Sain, Nu

Montréal

: Rusk, que

_ aaasion.

La Politique
(Suite)

des relations normales avec ses
voisins.

K RA

LES RELATIONS AVEU
LURSS EL LA CHINE
WASHINGTON (AFP)
-Les Relations entre PURSS et
les Etats Unis traversent une pé
riode’ de ctransitions, a ajouté
M. Johnson qui a sonligné : «No
tre objectif n'est pas de poursui
vre la guerre froide mais d’y
mettre fine, Le Président a rap-
pelé les asgords conclus avec Mos
cou cu PRurope Oxientale + Dé-
tilitarisation de’ Vespace; “necord
aérien, élargissement de Ia liste
des produits pouvant atre expor-
tés, accord de crédits par la Ban
que Import - Export aux pays de
VPEst européen, prolongation dé
Veceord culturel avec PURSS
accord avec la Bulgarie et la
Hongrie transformant les Léga
tions des Etate Unis en Ambac-
sedes, début de discussions inter
ministérielles pour aceroitre leg
contacts avec PEst européen.

eL’Union Sovidtique,-a déclaré
rn cr rt i OIE
A WATTENTION DE LA
POLICE

Danger sur la route
de Pétionvilie

“ Nous signaions & Pattention de

ja Police Vattitude des chauf.
feurs des camionnettes faisant
je trajet Pétion-Ville — Portsaa

Prince. Ces conducteurs se suu--
cient fort peu de la vie de leurs
passagers et de celles des ocen-
pants des autres voitures gui em
pruntent quotidiesnement cette
voie.

Lon nous a signalé hier le
choc vielent recu par Jean Ri-
boul de la SHASA qui-en com-
pagnie de son épouse et d'un ami
Henry Lamauthe ont failli écre
jes victimes imnocentes d'un
chauffeur de camionnette, condui
sant & ure vitesee folle.

Conduisant & une allure ef'fre-
née, se moquant mémie de ieurs
passagers les chauffeurs des ca-
mionnettes sont devenues depuia
quelque temps un vrai cauche
mar. Nous demandona & nos 2.*
mis les Officiers C. Théodore et
M, Leveillé d’y mettre bon ordre
en vue de protéger la vie des
gens. Car comme Je signale no-
tre confrére Le Matin : eLa cri
sé de la vitesve atteint sur la row
te de Pétion Ville son paroxys.
mes

«Chine Nouvelle»
confine qu'il y eut
a : {Buite)
siaste au groupe des rebelles ré
volutionnaires».

Selon «Chine Navvelles, le tex









te de Lappel a été diffusé esate
‘ment a Chengyang, ‘ville iudus-

triele dit Nord-Est chinois «ot
il a été accucilli avec.une immen
se Jolie par -dég: ouvriers.

Bnfin, Vagenty chinolse affir-
me gh Changhai, ola pepnla -
tino ouvriére a résorvé wa accueil
chaleureux & Vappel dont le tex
te a 66 diffusé par dex haut-
parlours fnstaliés sur deg camions.

"ek S
WASHINGTON (APP)

Les oxpérty mméricains dea
affaires asiatiques se penchent
sur les cffets “possibles de is ert
se chincise sur Pévolution du con
ft vietnamien, Us refasent de
se prononcer sur Vétendue et la
gravité de cette crise, mais cer-
tains observateurs .se demandent
si Pattitude intransigeante de Ha |
noi & Pégard d’éventuetles négo
ciations n’auralit pas tendance &
fléchir'si Vapoul moral et maté-

viel de Pékin venaijt 4 disparaitre

oa du moins & s’atténuer.

M. Vu Yan Thai, Ambassadeur
dui Sud-Vietnam, qui quitte défi
nitivement les Etats. Unis, a dé
claré Tundi, & Vissie d'une visite
@adieu qwil rendsit & M, Dean
fon Vattitude de Hanoi
pourrait ‘devenir moins dogmati
que. Ce point de vue rejoint ce
jui-exprimé dang certains milieax
compétents américains, of Fon
garde. des raisong d’espérer un
assouplissement de la position
Nord - Vietnamienne,

‘On ‘ranpelle, dans ces milicux,
que Hanoi, sans jamais avoir sou
haité une intervention direct, de
lg Chine dany le conflit, a tou
jours laissé planer ta possibilité
don tel recours. pour lmitex les
opérations militaires américaines.
Mais si Ia situation s’aggrave en
Chine, dit-on, les dirigeants de
Hanok ne pourront bientét plus
sommpter sur ‘eet élément de dis-

Dans certains milieux compé-
tents, on souvligne d’autre part
que les bombardements du Nord-
Vietnam commencent & provo -
quer une certaine fassitude par-
miles populations iviles, dent
tes autorités de Hanoi se doivent
de vtenir compte,

Nombre de diplomates de
‘VEst. euvapéen sont intervenus
auprés du gouvernement de Was
bhington pour obtenir’ un arrét
deg raids au Nord du lfeme pa-
ralléle et ont insisté sur la né
cessité de trouver une solution
qui permette aux deux «adversai
res de xsauver Ia facex et de sor
tir de Vimpasse.





%

étrangare

alors M: Johnson, a aceru av
gours de Vanyfee ecoulée ses mo-
yens en wissiles de.longue por-
tée, Une force anti.missile. Hmi-
tee a commencd A. étre déployée
‘prés de Moscou, Ma reapo’ mnpabili
té premiére envers notre peuple
est dassurer gu’aucune nation
ne pent considerer comatme fation
nel de lancer tine attaque nucléai
re ou utiliser sa puissance nut
eléaire corame une menace contre
nous ou nos alliés.s .

‘M,. Johnson a slons souligné
qu’en vertu, de leur intérat’ com-
mun: dans Je désarmement Etats Unis et PURSS doivent ra
lentir la course aux armements
& ja fois en armes conventionnel-
les ou nuclénires et de défense.
Une nonvelle course sux arme-
ments a-t-il dit imposerait A nos
peuples at A toute Vhumanité
yn gaspllege supplémentaire de
ressources Sans aucun gBin pour
leur sécurité.

Selon jes mieux officiele amé
ricains, M. Johnson a ainsi. iais-
sé indirectement entendre son re
fus de procéder pour le moment
au déploiement d'un systéme on-
ti-missiles aux Etats Unis.

En ce qui concerne la Chine,
M. Johnson a aifirmé : «Nous
eontinuerons & espérer qu’une ré
conciliation interviendra entre le

-peuple de la Chine Continenta-

leet la communauté mondiale, y
compris la coopération sur le con
tréle des armements, la sécurité
et le progrés dont dépendent le
sort du peuple ¢hinois et le né-
tre. Nous serions les premiers &
souhaiter lx bienvenue & Ja Chine
si elle décidait de respecter les
droits de ses voisins. Nous se-~
rions les premiers & applaudir, si
elle concentrait. ses énergie. et
son intelligence sur’ Vamélora-
tion du bien ~ Gtre de son peuple.
Nous n’avens pas Vintention de
méconnaitre ses besoins légiti-
mes de sécurité ou ses relations
amicales avee ses voisins.>

ZRKK

AVEC VAMERIQUE LATINE
ET DAUTRES PARTIES
DU MONDE

Le Président en passant en re
vue les relations extérieures des
Etats ig avee les autres par-
ties duo monde a souligné les
points suivants :

1) — LIAMERIQUE LATINE:
Les Chefs d’Etat se réuniront en
1867 spour engager notre politi-
que hémnisphérique dans une nou-
velle directions. A la suite dés
progres déj& réalisés anous de-
yons ensemble aller de Vavant
pour faire tomber les obstacles
qui empéchent une coopération
totale entre les Nagions américai
nes et pour Hbérer ies énergies
et les ressources de deux grands
Continents pour le bénéfice de
tous nos citeyens.»

B—) AFRIQUE + Comme
Amériqie Latine, tla tache se-
rait également plus nisée si les
nations et les. peuples africains
coopéraient sur une base régiona
le. De plus en plus, nos program
mes seront dirigés vers la coapé-
ration des intéressés L’avenir de
PAfrique est assombri par des
conflits raciaux non résolus. No
tre politique, en tant que peuple,
continnera de refléter notre pro
musxe Vaider ceux qui sont piéts
& travailler dans Ie sens de Ja
Coopération et de Yharmonie en.
tre les races et d’sider coux qui







en

demandent des changements et
vejettent la violences.

2} — MOYEN ORIENT : La
coopération régionale n'est pas

réalisée et la paix est menacée,
«Mais nous tenterons d’user de
notré influence pour aceroitre
les passibilités d’améloration dex
relations entre les Nations de cet
te région.»

4) — ASIE DU SUD : Dans
cette région o& vit un sixiéme de
ja population du monde, une ai-
de considérable a été apportée &
Vinde et au Pakistan. «Nous n’a-
vons pas Vintention de voir cette
aide gaspillée dans un conflit.
Elle doit renforcer leur capacité
daute ~ assistance. Elle doit ai-
der ces deux Nations — qui sont
nos amies —~ 4 surmonter la mi
sere, & vivre gréee 4 leurs pro-
Pres ressources, et & trouver les
bases de la réconcitiation et de ja
coopération.»

5) — EUROPE OCCIDENTA
LE : LIOTAN doit rester an ays
tame de défense intégrée. Nous
Pensons aussi au moment ot une
plus grande sécurité sera réalise
grate au contrale des armemer
et au désarmement ou par d’an-
tres moyens>. «Nous forgeons on
avenir nowvesu fondé sur ane
plus grande association dans Jes
affaires nuciéaires, sur la coopé.
ration économique et technique
sur la consultation politique et
en travaillant avec les Gouxcrne
ments de YEst européen et de PU
nion Soviétique... Nous devon
affronter de nouveaux défis ¢!
quelques dangers, Mais je pense
que la voienté profonde des pen
ples des deux cétés de PALlanti
que est de continuer A Jes abor-
der ensembles,

| RXXX
(Lire demain les

déclarations
de Johnson sur te Vietnam}.








Clara Caristroem Distributrice



tritif, Economique.





Full Text

PAGE 1

Haiti .. ~t . l~ , Saint . Siege , Dans son du sO -D _ e~:.n mis en relid les different.es acti bre dernier, l'OSSERVATORE vitCs de l'Eglii;e pendan_t l 'an nee q~e P~~ C J~i= 1: ~9:~ol~~~n~ 8 t =e dRe;~hlf~ Card i nal rl'isserant e. . prononc4 nu nom du Sacre College: le 28 Decembre pour pr ese nter les voeux de Noel n Sa Sa i ntete Pnul VI. De cctte anocution, nous extra. yons le passage su ivnnt concer nant notre pays : c,le vondrn.is aussi mentionner l'nc<'ord s.ignC avec la R6publique d~u~i!:t dilCbrt' pnr nn envo ye spe sl avie, ca:r le dis cou rs du Catdinal Doyen en a fai t mention explicitnent. Nou s njouterons seuleme"nt nos etogea U l 'adresse de ceux qui ont eon• duit 8 le ul' c.onclu $ ion Jes tracUl~ tions _ labol'ieuses et !'expr essi on de Notre confinnce quo seront con fil'"llll'.ls dan s une heureuse tta Hte Jes espoirs et les 1esotutions que Ce$ nego dnti ons ont engen• dres,-, Ces hautes interventions tell'lo i (ment de ! 'esprit d . E! collabora. tfo n qui existe e:ntrc _ le Sai~~S i~ ge et le Gouvernement du _ Presi cknt Duvalier et'"qui donne U l'E glise d'Haiti un elan _ nouveau da m ; sa Wiehe d'evaiig"elisRtiori et de ren alss.anr e s pirituelle. La Republique de . Montreal Par Chn r1e.~ Fernand :PRESSOIR Doc> toui temps , tares sont Jes. L es e1ements de cette swsccpti fr~'.~:~s 1 ;u~a1!o!o;~o~f~~~~i~~ur ~llitC seront dCgagfa; dans cl ' a1.:laquclle la p~issan ce frim~aise , (Suite page 4 coL 5) ~;dept f A:;~~:~ ~ n:icfoari:!:~ La Cie GOsselill par le trail.e de Paris d• 1763. _ debate ce soil' ~:~lf It~ ~;::i,:r:~h;~in~ Popnlat i011, Mon sieur Marchand# \e .s fr ani;ais nedl?passeron~ pas Jeur nomb n actu e1 d'immigrants annuel.$ r.u Canada, soit cinq mil le { 5.000 ! contrc quarunte mi.Ue ( .000) anglai s ct cent cinquan t!! . cinq mille (156.000) ~tran ~er.,.:. vcnus tn geni:ral des autres pnrties de \'Eur ope; <:haque an nCe. pr~~J;~s f~s c : ~;~~t t tranger le pubh e les cana diens frane-ai ~, qui rCSOudraient ,, tau~ :euls -p:n:>blc•n" .t'$ •v~~iqnas dnns le sensd'un Quebec de vie et de iangue f-r.an~ aises, a fort e populat. ion, gr~ce a un,e massive immigra tion irantn _ i sc -, n'aJ?• prCdent pas beaucoup l'imm1• fd:~;~~ ~!o!f:::~: bee est sou1-ent aJ)pele et la fl'Mt;-ais-e -:mandi• t~ fran~ahe. Pourqnoi ce:,; qua iificati fs, paradox.aux! Le can~ dien f:ran1rah prl-tend que lc s francais ne s ' adaptentiP:ll _ S h la vie t-anndierme et froi.ssent :,Al vent . Ja susceptihilite , des hahi tants de ce qui fut la _un : !li! France,-. ' ! , ES EVENEMENTS DU MONDE des da ~ / Prf~ident, -' Lr:11d _ O n " Jo~t\ ~ on ; danS Ja _ parti _ e :,dc : 0 so?, , , . meF-sflge sur l'Et.at _ .. de ~'lJttfo)1-CO~ ~~ r&:)1. la ,polititJ.Ue ; 1 . ct~anw}re d e ,--;. ~? n arl: ministrnti.o-p, ,:"~ ., nettement . ltilM>~ cntendre C1ue \es _ : Etats _ ' : Unis n•a~ vaiel_lt ; p M .l'intel).ti<>n,dXiU1 \ k mom _ eo t, de se , Ja _ nce~ -Oan , s . nnc _ cou~c aux anti~mis:al~ b l o n que l'URSS . ait __ jroCidC nu d&j>lO;i~• rnent de. ces aimes !U.i;t-..our de .Mo.scou . .:.-, ._:-. _. .: .. ~; JolntS:on,Al.U corytraire, . a _ af firi?1.e que ~SQn . ~uvcrn _ t1.cnt es• tiaj"e qtl'it va 99 l'interet eomm.un Une interes,sante int~rview , de Couve . : de Mumlle LA r'RANCE AND RE . FONTAINE,Jt: eroh que . beaucou:_p de. fran ii~~ ~1 tz:iftnp!t cf ~\i;\~: : tt~nedt~;,~
PAGE 2

PROBLEME No. 8 ) Vi' I 8 "" VI . V1'111111t ll ', t ' ; '\IORIZONT A.LEll'.ENT l M eur tT iCres :::,_ .. r~leuve cOti er Flc u v ;• ~I -Ci>IH ,n nnr "~" (ldn ~ .-• Notf• t a •I l> i rit:c : 1 P oi,~0 11 5 Sf' h4>-it /1 Londr,:,, FHli t : Cuhe-7 -Ec r i vain C omm <' Zumora l'ct o~ rnn it S U R LA LUNE, PLUS DE des collines n 'n ppa.rn i:ssenl l' t n e v e 1 s sa Y O iturc, i1 jetn un regi n-d ZOO DOMES QUI dispara:i s8en t pn.!:l tour n tour s u r d'usn Porroa~i~ nDans le nom f.~tt r ;gxfl s~IEN T ETRF, DES ~;es g~b~cf"~~!et.~,~~~se;::u;;; 9 _ Une aeie _ Voyelle dou if i'iur. n.~ bk::ue sur le sabl e :rlic; _ ~ . s ~;;~tre;;~t e~ 1 :;~~e ~ bl~O _ Ne voyait rien vonir ~bruit ,, . , Leul" : a;amli-ti'e ~ t p ti En ctat. ne Ocl! l'objet ••alt ter qf!! ' V~\ i lle } UO Iii~,:' J.:'~! 1t tra protondes empreintes qua Za naireu La preHnoe de ees dOr:~n~~'ii~tio.poE! ~'!v~~~~:e, c: A ~ 0 aon de crolre que la Lune aert ~~:;: 1 i:"V;~;.~~~-m• '" 1111 &~ ;."it:n'J~.•~u~e !;\.~~; .;:f~t~ :~!lat~~ r.ui:;.~f:. }:~: :.n~:&i::. t"xp::r:.::?::~ VERTICALIDXlllN'l , Lee hui&Bona envl.ronnanil t de deu_x _ cants de ces objeta bla.ncs le genre de celleB que Jes Amer!certaine incompNhenaiblo _ de v~u ta ie nl carbonish .rt fumllfent en• htmll!jiberiq~• •ur . la surfac• caino ont etu . diees pour abt iter loir y envoy,r dea aatrOlll\llto, :: !~~nia potirrlttire Ti ~~ 1 / l~i\ h~1~e 1 ~l~ r.:w:tte:r:J:~ i~~:~:iq!e/' st tuof 0 ::.u~ei!!1!t 1~~s~~::nlo'::: :~b\:nf~h:~:~ ' ~~::r!ed:'l~ ~~:: 8 d!:'! tr:1 :uu~f~t~~U,t morcea u J>Otir ntt: :~~c~ i qui sUiV(t v~~pt o.a\on ce n; sont ))45 d _ Gs; ollines, car de place. Ces d6mes 1unaire s tih'I d~ ::-n:r d~a p~~:;~~':n:nr:::;: 1Cs 4mateurs de ciVet _; JeUnP de la p r timiOr~ humbe rttoroiqu l', peut ~•eXpliquer. entH6 on tonstat.i-1 dhris le tiel europC en 4 Nom de >! dl\inltti; do Jrt re un n et nccrois!w ment d'objct s e. !:t~'\ ot::nt~~n:C: Stirnom ;:~; 1 fft~~ ~~:!: ~t 1 :;rrr::::1! /i~ 5 Pois~ semble qtlC ces objets se s01ent f> Sy-mho le c h i m iquc Sot rnan ifo s tc 8. O i nte"rvaUes plu s rap lg 7ornnt PrCs en•c I n vut, l dc ux 1 C: 1ad~O~t'~:it t~~! rnots} pliqu er par !'existence d'une ba ~c 8 rnlativ em , nt proche, Tln.turell e o u al't-i fi('.idl~ , oi , c-es objets nu n tic nt Ct ~ ame nes. LL p}ll :-l. lo gique. serait.Jie suvp:-i ,::. t •,qu'il .ag-it de la L une . , (Voir L e NouvelUste d'hiecr} . Prochain a rticle : ' cT RAGJQ UE . DIALOGUE DANS L'ESPACE . . ' 1966 1 -par _Frank . Edwards . Distribue pal' King Featl)res Syndicate -O?t:~ MUJ1dL Solution du a,robleme precedent : Nomhrt ? d ' i: !rangete:s on !. ( t-? oh;;tT\ " ti<.! !'" s ur Ill .!;. Ur i. n c:i lu 1 1; ~ 'n BORIZONTilEKl!IKT 1 . Obt!l rat,,u1 2 . E rud it ; Uit .-1: :! , ll; ~li 1. O "; ~fo: B. E . 5. Miidtcine•)(. Ii. !:rn to; Ur 7. T. O.; Rl1h11n •, S. P0rimie ff. [cu; T;je ft 1ti t,J1 -IO Enrnl': &,pt VER TIOALEMENT 1. OEnomCtrle 2. Brasero: . E n a. Tu; Dn: Pur 4. Udo mH're 5. Ri ; E co urte 6 Ath; Bfa 7. Ent:lmh s --S. Eu mee; Ne 9. Uri; Rue(> .......:. "10 1: •; Mttn; Ut. d,'H OM M E DEVRA SE BATTR E POUR ATTERRJR S U LA LUN E 1L e miljor Patr ick Pow~•t' :S, U ! ti. ~ ~~/dn~: 0 r, ;:;ii;: :J/ rt~;:pu: ni :;, c cnv,t un ;o ur qu ' it son avis, l ~ ~~ r; 1 J:v1~a:; ;~~~ e l\ ~t~~nt;~ tn. pour ohtenir l e 1Jr ivi li:ge , ly .a.t~rrir . _ __;...;..;;;......_.__....._,...;;._---,.a_..._,;;; -, =........,..:--., ....... ..,........,..,;,En d &t::: mbre 1M2 , U la Conv e n tion de h\ s oclete amCrica ine de fusee s {Ameri cafl Rocke : Socie ty') a Lps Ang\:!lcs1 __ "le doctcur ;e~~i r.~=g~ ~;lii~i;;;ne;o~i JHJ~ '> ~:j •: cxln tenes tre, annon~ n qu s 1 hnmaniW n e devrait pn s etrc l :to nn l'C d 'sp preridre que des 6 he ~ intolligcnts , \ ' enus d e quc l ntl' (1 •:on tre ell<' Un.e interessante > irfferd de Couve de Murville ( Suitt! de la l(lro page) r a~~o;:rltia~!~an 1 ti~op~ 9 . ~; ; l':: e tant ce qu'il s s.on t , nous pouvo~!'.t paruU~ lerncnt, redonner de ln vw ;;u trait-6 de coop f rntion !ranco a\lerl)and -ct esst~y 6r . de dCvelop p e r cette _ coopfrut iw:1 dnns le sens qu1: nous avion s voulu en 1963, nous en serions tr e!:1 h c ureux e _ t nous . sou hait on s trt:S vi ve lnen t q~ e 1c n 0JJ\.'"C8U go uvern em ent qu _ i _ vHmt. d ' urriv e 1 ., h Bo nn par _ l;Hgt: n oi. vues et nQ ~ co nvictiO)ts .. et_s _ c Prete, ensemble ave(! nOU 5 , a tet t-e sor te de revigorntion. de la eoo pCratlon __ franco slle mande. MAURICE DELARUE . Mais, .Mo nsieur le Mi _ nhitrt, . YOU$ no c rnigncz pas quc ce soit un pe la qiiadrlifo re du cercle d'a y oi LA FRAN CE K f L 'EU I:O PE DES S IX JACQUJ<;J,INF: BAUDRH;U . ..,.r~~12~;~;!f ;it)1~ ~:ti~g me pout UM r(, u niOU _ de$ r, i~ U\'..I nivcau dt)s Chefs d'Efot s e , t de G ou v e rnemc I'I. L ~ --Si x ? P-iiu -Pcc. ce 10 Jan v ier 1 M 7 O\J. hon ncs rela . hons en . ml m Si g n~ : R ay ,uon d GUELCE \;~~s :::1,c ::; 11 n d~ :1 :ed!! _ 6 . ;ri1'!. ~emerciements l\Ir, ct .Mme l~t et j,~~ ~ u e , . : ' l\h-n i.;rEitl , Mt. le CELESTIN e t fariiill"e ; ' .' Mtne nCe Adeline PAILL!ERE Mr. et Mn ch. I mo P{ ix PAJLLIERE, Mr . et Mme C1~m(;nt uA..1 t0 flGti};NA Vl-) el Ja.millc; M m e ne e _ Alice PA!LL!ERE , Mademoi•elle ,, Gi se le PAI mations que n(lu.s n ' avons . pa mais , ~nfin, Monsieur Kossyg ne a Paris a etc, . tomde nit dur. it. e~,rd de I'Ail~ gll!i -0n ne _ le :, v . oJt pr , s du to d~ne r mie pe_ti , t e .. S K ,i Sfot:i. 10 nn e : sati sfa ction mtm e minime, j Tie _ Qis: p~s con~rnnnt lu rCunifi ' tl~.ni .aj.~is _ _ -_ rie _ sernit . ce simple;. 1ft , ~ }6 : 0 t - •~:\t~~r;!~~;u~e ~!~~1:ur i ef{acetait un pe u le ; mur_ , :we e J ave elque chose . de . c e . ~en1e, _ s1 mond e . ~ donner {:a penseront che de dus t fls rechan gelont' _de politi mic.: &utre ; foi.s. COlJVE DE MURV1LE . J , us _:, ai , par l e, e n re pondant _ tout _ eOre . A :Mon sie ur FOntilin _ o , ; t~.,qu M: r credi A 6 . ~ et 8 h : 15 , VI'ERGE POUR LE BOURREA U Entree Gdes 2.00 et 3.00 Jeudi iL 6 h. et s h. 15 QUAN'D LA TER.RE BRU LE Eritree Gd-.1.50 et 2.50 ETols~mE l' -PETION•VlLLE llle~c,..ii k 8 h, 16 (en ooldt1) lPClll!lS8 ; DANGER ~J~At! 1.&o et uti Jeud1 a s h, 1& (eri soitee\ ~~o~l/i'.-~PftlioFots Me-rc~i i\ . 6 . h. et s h. 15 LA REVOLTE , DES . PRETOli!ENS Entree Gde uo Jelldi : U 6 h. et, 8 h. lfi LA ifALEDICTION D _ --p ,. SER . PENT JA~NE Entr ee Cele 1.00 Jeudi a6 ' h, ~t 8 b . . 16 . . MORT, ou EST TA YICTOIREi Entree Gdes 1.~0 et 2.6& Meter..ii . (En permanonC<1) En Ure partle : L'Ensemble N, Jn-Baptlale En 2eme partte t LE GEANT DE LA VALLEE DES ROIS Entree: Gde 1.00 Je,udi (En perman e nce} En l'el"o part.if;: L'Ensemble W. Re11ee .: en ' Vil'lgt volume~ Periode .....: 1939 1946. S'ad _ resser au Spleridid _ HOte})o I cUsf ' . die . Bar~talll'ant est le z.. ., ,. ' ceux ni,i•:veu1ent li.voir . une , " _ nute :
PAGE 3

Pour VOS ' cadeaux RUSSO & CO. 25, Rue Bonne Foi, 2.. TEL. : 8294. V ous off re un grand choix : Pour Jui Pour la maison Pour elle Bijoux en or Montres Bulova Caravelle Tell Parfums Dior, Mme Rochas Carven, Jean Patou etc. .. Lunettes Sol Amor et Bansch & Lomb Bijoux Murat. Bijoux en or Montres Bulova, Rolex. Portefeuille Lunettes -,Briquet Plume Parker Valise Samsonite Argenterie Christofle Articles en acier Francinoii Articles de table en porcelaine Pendules Vedette avec carillons Westmins ter et Ave Maria, Pendules a pile Jaz. Francinox. Le s meilleures maisons du monde entier a votre service chez RUSSO & Co. Grande 1!rctngne est rnettons, fi si gner sa ns t.raite de Rome, esf...ce que ciisons d'accord? Une inte:ressante interview (Suite d e la ~tne pa~) COUVE DE MURVILLE, et leR uutres dans l'tlppreciatiun Lh bien, je voudrais dra bord vou s de . ce c1ui doit 0tr1: Lu politique repondre que sl Jes re unjons _ des d'un go uv e rnement com.muniste . si x, les six pays membre s du Mar Sans dou~ y a-t,..tl aussl des que a. che Commun, pour des objectifs tion s nat1onales. qui peu,•~mt se COUVE DE MURVILLE .politiquea, pour des discussions poser entre la Chine et la Russi e Je ne sals pas oo que vous voulez Politiques, ont eesse depuis main qui &o~t des pays voi,ina et voi dire par dea conditions pohti umant plubi'eurs anneea ce n'est sins s~., je c.v-is a peu pre, 5.000 quet, Quand Jes chose& &Ont iii. ,u11,uremem -pas de la hut.e du kms. 11 y a uanl un certain nom portantes elles sont tou j ouu v.:i .,::ouvernement !ranci t s, Ceh bte de probleme." q u i nai11em litiques, meme quand elles: •ont. ~ -~ni ft ce qu'tl y a ma'intena.nt long des rap:_pt.)rta reapect1t1 de b, Chi t: 0 ;~~~:: 4~ 1 : :r~~::n~" ql: :.::O~sc;:~ 1 . ;ucr;~~:~1:J~ d~:~ d: ~~t:1e~ar !tsd~:~;;c a~e,mi': Gran , de Bre:ta.~e avt:C; la COJ'I}m\l ~wd, entre lea -. sh,, 8\U ~n _deve ~ Etat~ ; , Unis d' _ Am6~que, Tout ce , nnute economtque euro~enne , et 1op pement . ffi consultat.1ons poh la fa1t un ense , mble qi est com <1 fortiori le proble~ de l'en t r ec L: ~ues qu1 . avnien _ t commenc<~liqu(:, qu j est d _ iffus, sur 1equ el de In Gde. BrAta.gne tt.ms cett, -c-0rn tlans le ae ns de l etablis semt!nt 11 est difficile de porter. dea ju ~w:~:::equ~o:1iv;a~:~~;1b~e,~~ ~~~neE~~~~u:v::;8~!ji:rt;i~~ \ f:~~~~ =• ~;:O;i!:!:ne'::t1!stdonl~ tfon. de ce que peu t etre dam •. le c.e qui nous . concerne 8 _ Pads, dit situatfon que nous pouvons cons domaine politique, l'o r ie11tat.ion 4ue noun ne ierlon s 111mas d'ob tater-. d'une Euro pe dont on rech trc-hc ject ion a reprendre ce, con::;ultaJ'un~te. C'est ca, on rCalitt:, Iii tions et n . e&f 1 ;1,ym_de d _ iS<."ttr ~n LE PROBL;EME que-Rt10n qui est pose e pt\r l't>:vcn .::<:mbieUe s problcmc s mternahoOU DES'ARMEM~NT t':::;::~~:n~:~ 1 r::ch~ J;m~,:::d• . ;2~~~1:~:~::~:}~i:i:llS,?:~ ":;Prci!:?~ :.::~?~fi~:~:~ i\;'\~~:{~e~m? ~~~~~;u:'la~ = co.11 mun e. C'est ln 1aison pour sur un i.\1jct _ que nous n'avons ~:.~"::t ;:; ;;_-~•,~~;~ Ude "r~n: : lt~~i~ 1 ): 1 ,:';~:~iu:~l~1:,:;~i~l r;~;!; ::t fi~ ~!:i• x1!~i ; monde ne sera tr~nquine Que le _jour oil tout le monde aura renonce aux annements: atomi ques et oU l'on a.urn corr.m , J,~l;ce e t o\l l'on continuera de d _ 6 . tru1re t out ce qui peu t exister en ma tithe. d'armeJ1. nuc1eaires. C'est cela q_ui nous parait et.re \e: de voir essentiel et le besoln es !,e n tiel de l'h umnnitC; Et tout e:e qui tend it di s truire de ce dev6fr e!?; scntiel nous pn:rait nwuYH is et ce sont , n notre .avis, . les discu s _ slons on cou1s. L'~ cO"t'd de Moscou snr les lll' mement s nuc1eait'es n ' a _ en rien c ontr ib nr. nu de:8armem e_ n _ t d() qtiiconque, Lee; pui sfla nces ~u~le rrires ont continue . A -. fai1:e 1~-u,r~ expericr.cci:., a eomnwncer _p-ai: ,-. t ~s Etats _ Un is et pnr : l'Union Sov_i e tique, ih . '!Ont . p.liis fait <{tic d es eXpilrien~es . __ : so uterf'afo:s . ~ai , s question su ivante: le Gfntrai de mesure ii est possible de dCgag er me!l entrt!S. Alor s, j't\\ oue quc jt> t ~ ~ri~e c\t~~ vi~u~~p; 1 u:u :~~~: ~:: . ;1~:;11~~~iil~~e. c d~ll~~~;q1in~~ n,• tornprends pas. _..,..,.._-."-=-,---,-..,--,ne au tour du un jour il a em :.i Jes . Oui , ployf le mot I,e MOlc des Si n ont des conecptioru, i.c.mhlable;.-;. en v'?us Ctes probablemerit plus ,~y. ama.rrer nu Mole ks Six, est ~t• ii t;,:: qui r.oncernc la dtJt~ntc, la fin rnque que no'Qs le t mmmes noit$ A que vou s es timez qne depuis que (ie la {.'tl C ne :froidc, le s rclat iMl~ Ir ertH'!'t vou s Hc 8 1\ la tCte du Quni d't ) r nv~c J'K st et, finnlemcnt, l 'oli t n KacGCCOC:CICO,iC>Ol:i:ICll:,00,=,...,"'"0<,0,:mc------;:< I ~:y c~~u :br: ~~ sr,on~ ranproclu ! ~ ~:~tidi:,t: ;~ i~~e ;~i, nd\l~~v ri~::n~ : i;~ ct;~.\!~!~tte?ELARliJ:; .. Peul ,11 . . . 0 : ~'EXJ!ff,E . ~n commcn~ant JH•r ll' r,il)bh-t w:: COPVE DE A1URVILLE,PLUS . GRACE AL.A ~nm 1 and. Vous di~s : du m0;ment quc Jc }t:AGN'$S1R desarmcment ne vous gfne pu s B1SMUREE ~noMENT lENIBLI:: . ., MOTIF rm.a.is . gene les uutres pourquo i Une p11 st ille .apr Cs lo ;; -iejms et :i~~i1Y,t!t;~f;111:~~; 1 ~,~;; :~s:;:~;~rit,,~!/ :i:~~ :i~ ~:~:\!1~2~!~t:',t;i:~\:~.~~!~ AVIS Les Protimts HAMPCO peuvent etre aelletes au adffsses smvutes tous lc s Ministres des Affsircs E n'Cs et qui ont. ct e murq _ u(!e s, en Mett,c.z •vous _ toujoor s h l~n l'ia~q . . _<,_ :__ . _ ,---":, ~ ~ --:_. _ - •---,.-_; ' trangi>rcs de toutes lcs r.'..publi 1963 je <-roi1, pm il'n . eeord de M()g do la _ ~{AG-NES;IE . BISMl!RtJE dl• h~ JACQUELINE BAUDR!ER.1-;t votre motif de satiefaetion? COUVE DI,} MURVILLE. Mon plu s gr.and motif de std!-• tact.i on c'e.st, c'est difi1cile, on n ' a pas te llt!ment de satisfactions duns lri vie po1itiquc, rnCme dan s la Vie internation.a1e. Je dirni, me p}a~nt, en quelqu _ e sorU, , d'un point de , vue techniqu~; d'un point de vue de , n~god~WQr, _ 4uc, peut Ct r(: , mu plus _ g"rande,_ sa.tis i'action a lite Jes rCSlt.s.ts qu 'au cours d es nnnees, et . h diffC:rent~s repristiR nous avons: . pu obte• 11i1 dtm s les discuBsions du Mar .: he Commun. Je me rnp"pelle, en l:JU2, _ le.s u uits qne nqus avon ; pu.MsOOs :pour arriver a , commen cer la dCfinlon de la politique u~ ,1;licole, puhs en 1964"; pour contl nu'Q'", et enfin, en 1966, c'est a d1 re dan s l'unnec _ qui vient _ de s•e .c ouler, 1)0\lr aboutir car, fina !"i?11,en~. nous avons abouti ii 1a. defi ~~~?c:1/~'::i1!~ne~e !~esf 0 iit~~~= <1ue no1,1:. ' av-mu rendu posaible la 1 1 h. e en phi.ce definitivtt du Mal' cht: Comm~n dans 8-0n inti!gra . Commeri;ants au lieu d'al . ler bien . loin acheter VOS IIl'1.al'Chandill6S en payant 3 foia plus cher le ticket aller-retour, rendez-vpus de preference a CUR!ACAO par la A. L. M. dont un avion arrive ici chaque vendredi apres•midi et et 1epa1t le meme jour. lltf. LES RELATIONS SINO SOVlETIQUES ANDRE , FONTAINE.Mon ,ieui: 1e : Ministr-e. est-ce qu'il est , permis, puisque vou s avez evo qu(i: tout 4 l'h~re ... _ une question oont vou9 ; ttvcz ~it ,. vous meme qu'elJe n'etait pas tout ti fart ll votre com~tence, de passer A un dl)maine qni est de votre con .p e "3'nee tnais aur lequel, . peut Che. votr-e action immediate est a.ssez r&duite, l saV<>ir le s te_Jations: : si nO-.sovletiquc,. Que . pensezvou, de Jeur e volution dans; Jes . moi~ et !es annte!f qui vlennent Y Ainsi.vous bii2nefiligA!Z. dt:une large reduction de vso depenses, etant donne que Jes articles que vous achel;erez se vendent a meilleu:r marcoo et le ticket aller-retour ne vous coutera pas plus de $ 60.00. , Un voyage par A. iJ. M. est un voyage eeonomique. Agents : E, & G. Martijli, A~nce Citadelle, 0 Magic Island . ',l'nrs, J{eraux TQUl'S ' Southerland Tom-a Par CARGO; le prix au FRET s'echelonne cqmme suit : De : 0 A 46, KQS De : 45 . Al 500 2'? ' _ 9 le . Kilo , us 0,87 le , KiJo 1 Q:ti F~VI'.l's . ti~uds : , De : 500 et , plus US Q,22 le Kilo. .J

PAGE 4

U FIL JOURS . ~:~! , ~! J ~~i>dbli4~!.~l, () it de9,; acances i ci av ec ;; ,;.; parents v alt hier 1 o ir au DOC 1 ; c d ai: sa nt t t AJ rp~~ t~ ~~ ' ct[ t~t-a r eiu h:;n .ri ~l ~ m:n et ami s. II a e t esalu e a l 'a cropo rt 111,1 rB. Ote i ~m u S n ,,ci oU 11 t'l S I . "~ i r ~nh d t co m m cn te i l e .:;, rnse vere aux agre sse ur 5 am C ricain s r.;;: :~\~~=~~: { ~ ns i ~ ~r y;.~~~~ t : 1 ~~ ~ n ~ ~ :i::f 1 ~ 0 i.;~\ '.:'. t ~t t:t . , ,, , . . , rn ~ ion.. d e p r e ~ s \~ sL '" 'I ,iet nux tr o u p e s se.telli tE' s Sud . Co ;; ,f? JJt : ;~ tt.:~ : '.:: : : ? ~i :i f ~ ~ft~??~ 3 i ~ t~ ~ i1 t : u~~ ;~ ~ ~ ~ -r~:-1 : ~~l~ r; r!' ~: 1 i, a \n~. on con firmc kluldoi is qu 1: i f ~t~~Y.1ii~ i . 1~ I ~il f f !i~~ ~~~: ~;;, t lfl~ ~ec!~ ~r~> ~o/ ~ff :f6 ?i l .N ;u, 1 1 : .,..~/ t hie r refu ui. r! ~O e n e te p roc hai n. ~oi r •~ Bub e cut du Sa u, Sou d ~NT I N E E T l ' a ~z~:~~ ~ n;:/ ~:c c~ 1 1~: :: :::\ : H ~ t; M . R:y : ~nd V iJn r d . f JEt g:~~; , A F ' P,i; rn:H.I ' me~ ma ter-n oJ J.: e< p ,1: I: \ VO YA GE D'F: TU D L ~ ,Em oto Ch Gu e v u i!Or& it ( a; w l r c s p a r e~ t ~ 11111i!.. ~ -._~t. ..l _ ! , ~ 1 ~ ,,:~~ '. : :: :! n ~ " ~d \H .~~b; ~', ; ;l. ~~\ ~ i ~-, ~ ., _ ~ n r o .n 11 ~~t ~~"le :i ,, ~ rv i ~~~lr~I~ W ~ \ i; ::: l 1/~1 / ; \ '/ ; i ;~ ; ! \ ; ; -~c Z M < ;\} : ~ ,.' I~ \/ ' ./ ;';\ \ t".; L ;~ i't::~ ~~ ; _ (' 11 d.t B utll V ~ Ch l ry ~r.,;;t ,., _ . _. ' , . . _ : . ! .t. o n 11. . :,:_ d (; n \. T S m Cme• 1 11 1lic ux J..,,1 .. ,,, , -> ,It":< , 1 , :" :~ ~; : ~: : ~ p~ ~ 1 \\.: ' a i ;ni i co , p n me t. t.9 ;!t. id t:n ~ { iU C <)ll.t1 1 ,1i, Chu F r-Lai , ;, we .t' : rn r.Pt"i :.i. u :x (>U ,,, ,f ~ ?r C'> \' illlil' t'" h poar . , ::: i t r e 1~ H ,'-. ln :~ 1 ; va 1 l fl t. po u, :,; p ,, :_.r,; c \ivt: ?1 t l a. Re n,l ulio 1 1 : ' '\;nn .. a;; ,:;_ : : ,I'..' 11~ ;. ;e l!m ,;,, ,,, :1 :,u;;:1 ,: , i,:cc ,1 ffiche 1; -i ~a •a 'll ( 1r 4 : t P d :i n . ,1,1( , n <"t q u 1 , . \ l; J;; :e d i (, (ii• T,,',;. y, ,, o ndon e g ale m ent a v , :: : ~ '; n ~ i\~~ e l ':~ i;~ t~ ~ ( ' d J : t ~l)l' !' ' i : , r Du ~ ,11 , 4 , ~it1omon a JS ,, , ,i(• l;; l;: an d,, l! 1Y it': , i :. a > l d di, B ah u<' C eli.<' a C ' e s t pl ut o t a ,, ,. i \';";', ' ~:::~;~ : ;: ,. " i' :~., '. 1 ,, , l'Institut Hai t.i n@ , . , , , ;, . ., , .,., ' ' " ' ' ' " , America in t , : :; ~:: . ~ : 1 :'. ., ., ,', ':: ' 1 , . :; "' " :' •, ., ~~ -j~ ~ '. ~ ~ ~ ~~~ co ~ ~ i,;~<: r ~ ;~;~ 1~i r. ~n f ~= : i ;;, ,~ -~ 1 ~ '. ~ ' l :~ f<1$ \,y ffrg 1 . ~,. rl~ 1 ~~ :;~ ;: : '. : _ r; _. ~::i ;, : ~ ~ :~ ,~ :t _ G_r _ a _ n _ d _ t _ o -ur_n_o_i_d_e __ ii "1 ~;: i : . \ 1 -. ,. :, -:: ( Suite) , sti t:,; c F rnn ~ ~l,:< ~( r i1 n n , ' il ~):;~ _ : t!d 1~~t ifl ~ ~e Pc{ ! :: \ : ~:;~ : Attenti on BDSV l : , Bu r:. q'l ' : <1 : St_ ng Vol o:r, re , ~ t hE ,ll !' ' " '~ " d '; , ff:-i: r ~c::1. v ~ u x: ;'.re bt1n ;' , e'. fr ~ ~ tue us e an nCe i , , .. ,. , r rit:r.h r.;--: c ,,, , ... ;, ,, ., ,n, : ,:-, , , : r:i ( , ;; , '-'--= t i cn . ~~ ai i.: ~ i E, -. ,1< .i S. a:int Vii , ,, R u ~ dt' t C a Y! !" ~ i:: 5 ,.•,, ":-,:, --v 111 ~ rC ~eu ~ /:~ ; n\ r !~:. r:: \!l\ jr~:i ~c f,o: ~ "J l! :Cv , ,1.;: H h:, tlu le Vi u <: ! ;,(., ; ( , rt l , H, , . ,, . l i l ' ~ \' i c r ge ~ . C ura :_,:Jl f)f : t( Qu;, ,.; i, ! ' f' qu i p , , o11 11:-. ;.: ul 1n . , d),11 '. ;_a, !:n Cdwr 111 ,t:' r d i , p ;; ;, , f ! ,-1 :q 111 t i :~ i i P o r t.o H ico : irri,. r, .~ t. ,Jn :i , : d \.:n p•l mur\ 11 n~< : ,,u ! tcOY ble l~,. , . : .,.11,. a u Gy in n u. i u1 11 ck 1' ( ,1"! .1.< P ri nr v v tn dre d i t' t , am t d 1 d i -, ' \w u rea 1,1 o u r a ui fli t•r-' A <, n \' ! ;l; .YH a i: d ;, da •_q; i,; Le rn,, L HNl fl!' , :Z 1 ; 111> , t' \ rn ,-, r: ;: rn: l" O t l '' :-'i t illl~ ('1 ,rt1 ,,-. \':""; \',.;• J ,t( lilUX Ol lLJ,rlil :V r% P 1 < r n 0 . (;aJ, rie l. M ;.1d n me A rnou~. '. f > u h~i n1• i . au x -P o m ~ rt ~~r~~ ll tli~ i ~ 1 t~ f~; S~~l ~=,r ~ : om u , s, ~ nii nitirt , i , Ptt l o n Ville h t h nn , 11f'n l fl,, Ma: :,: Pfm •tte , f' t .• fr, ,, ,flnt l l lldir i!t' l' a n til cpro -c hln oi ,, ;_ •lfo 1t q ut 1<• d< , d iv en• "' :.. p ro vin ;.,• 1 l\l 'l{ en t. in e ~ v tr la fr o :1 :. ;l J"E , iJ 1"l. -= 1lic il n t". T vllj \ \ < Jr1 tl un i .. . ,l , rvi('t'~ do I t , S f!. <: u ri t~ _ :;._ q .f i \ 11 t ir,f• , .. L a Hl b ti n> p rl :dl'i c 4u e l" \' . "' n:o r atl :r;; a, , .i t'"nl p ou r n :i i! i , m d i" p r f'niln! C' 0 n t iu~ l ,x~<: C h , r; ue Y•r u ()U UY ec dt:, h v mnH -~ ;( :-ui -"'-•n t de H conf iant o 1l pli.i., lt.!.lli1• 11fin d ' C h o r o r 1 ! e ." 11l•n -"' ;. !' n< tio n V ',1ulJ p p ar t , OCrit o ncor ~ h' _; ,, ; ;rD)il!arf-!< n lin, lP 111 e rYit e lr St~ndt t (! ,. l' ~ : t111: l onl 1 , ri a uOH l m l 1 P ; .-1 t qu i d i•c ltu p p t ; ,uur r ai t 11p pnr11. itrflc ao •. H " ' \ :--a tt.e n d l ; i m, p :• 1.\tll l h:u 1' oulu l." N :\ K TIC LE l 't;N C~l.! O'rli HE ~ '.\' O RO \'ll! ~'J'\! J\ ) 1/1';'.\' 1 l AN O l iA FP l l, , !J I H) t. id!e n l' i (•tna mic 11 ~Nlrn ?i \ ~';! 1 _~i a i_rw _ i. \\ t :r. m ; tH;~ ( ;111\~ , . " 1\ _ i,. ii :.: N'o l'rl \"l,•L n nm : "t n '.,si ~!t , : : , 1' 1 i: ie::= :-:. it"II'; ,L'S Li a:!. l ) ni :s !!\ :\ r, ! ,t jH\ l'll• r UT'.( i g:n1 1 H I ( vi c t <,1 r (•, r r , l , > O rl1 l ' < l!.~ f t ' n .• :'\ n .n '. '~ l P , . L .i.:: j o, 1 i: n:d ; k 1n a nd1? i n ~ tnni n1t ,, :: ii la j) O} H d ati1•n (It. i\ )' A i H i d 1 ri~p o H ci rc ii l' ; q > p1..•t s~crc 1'Hv Chi ."l h11 h 1mur lo ;:n us(! d t ~ : 1 rt: ,:-i s t an n t•t d H , •.a i 11c re l cs a 1'1 ,' '!;. "-> .'l l_t'S a m (,ri r ain ~ , q uf'H 1: ( ju t' -' <.•: ; ! ' i m p ... rt;i :i,;c , h 'l!e H 1 ,d if..,_ 1j,; 1 i l. 1 ..-cl iq:.1 1.t. d t,Jo hns o n > e n \< ,i i au Vl!, i n < 1m ('t q u e-ll c ~ a a jo ute M. Jo hn so n q u i a souligiiC : c N o tre o bjectif n ' es t pa s de po urs ui :vre la gu.err e froi d e mais d'y me~tre fi ~ _ ,. l.,e . Pr e s i d ent a rap• ministerielles p our aceroitre le!! Selon J es milieux officio l e amC c o:~ ~ ~ i : :e so ~ ! tt q Je~~ :pedt arC ~!c~ ~rd ~ 1 r e~~ ~~ s ~ :te :d~~ ns!~ !ru :; , fu s ~e p roce der po ur l e . mo me nt ~t rn 1:~ \~~ e : ~:t sb sJf:. lC .. n . En ce q ui : n c e r ne 1n Ci'1ine , !!~ d:: rsi; s 1 :!~i r:;t q ~ , : ~ 0 ~ ! c o n'c ili a t i on i n te r v i e n d r a cr , t re ie pe\lp1 e de l a Ch i nt: C o n t ine n t R le, et la c ommun a ut C m ondl nJe, y com pris la c ooperation s\.ir le eon tr & !e d e ~ a r m e m ents , l n s Ccu ii te e t l e p r o g res d ont d ip end e nt \ P; :; ; ,t ~~u ie~ ~\~n th\ :~i~r ~~ :=r~ 1 t ~ouhaiter h1 bi e e nu e h l n Ch. i n c d ~ o~i~ e :e e c ~~ : i ~o~ ! i::.spN ~ ~ : ! !~ !if:sc~ ~ :c~~ ~: i t ~!et :K r:;~ ~ ~i r , :I so n i n te l lige nce su r l' n m(lli o rn~!~: ;; ~tfb ~~ ~:::f f amic nles a. Yee 5C S voisin 5.> 's;DOUU~ ~-er-~


LB PLUS ANCIEN D'HAITI
: | FONDE-EN 1996 :

‘PORT-AU-PRINCE (HAITIV,
‘PHONES : 2282-2282 :

i


































MEMBRE DE L’ASSOOIATION INTERAMERICAINE DB pREsaR









































No. 27.080 (ame ANNERY ao MEROREDI/1! JANVIER 1967
Haiti et le Saint Sie Z : ay oreme smiles AU FIL DES JOURS
_ _ Haiti ot Je Saint. Sidge erte-- Soucoupes volantes | S JOURS
- Dang son numéro do $0, Décom mis en relief, Jes différentes acti : : . “ phous ¥ : BS ye vert Par Avbelin JOLICORY: “ pee ses
bre dernier, VY vités de Eglise pendant Vannde IDWARD! Vie “ae . . noe ¢ OVAGH DE : any ;
ROMANO A publié. lo texte. du” 1966. Voici le texte de ses paro- Par Frank, BDWARDS Eaclgsivité «Le Nouveltistes LES BUTS DU VOYAGE Barbeoite daneant. de 1’ Hotel Sins




diseours que Son Eminence Wk les concernant notre République:
Cardinal ‘Tisserant a. prononcé
au nom da Saeré Collige le 23 sNous ne parlerons pas des. s6
Décembre pour présenter les lutions qui ont 666 apportées aux
voeux de Noel & Sa Sainteté questions pendantes avec la Ré-
Paul Vi. publique de Haiti 3 de la repri
De cette allocution, nous extra se des relations avéc la Républi-
yons Je passage suivant concer- que de Ia Yougoslavie, car le dis
nant notre. pays = eours du Cardinal “Doyen en a
eJe voudrais aussi mentionmer fait mention explicitement. Nous
Frecord signé avec Ia République ajouterons seulement nos dloges:
de Haiti, accord qui fut suivi de & Vadresse de ceux qui ont con-
ja conséeration de cing Eivéqnes, duit & leur conclusion Jes tracta-
ébré par un envoyé spécini de tong lahorieuses et Vexpression
Votre Sainteté, Son Excellence de Notre confiance que seront
je Seerétaire de la Sacrée Con- confirmés dans une heurense réa
grégation pour les Affaires Ex- lHté les espoirs et les résolutions
traardinaires. Rome est toujours que ces négociations ont engen-
plus clairement le centre auquel drés».
doivent se rattacher ceux qui veu Ces havtes interventions témot
lent maintenir dans leurs nations gnent de Vesprit. de collabora. Paax 2 Bowe :
la foi au Christ, et la morale pré tion qui existe entre le Saint-Sit ; © = Bee: deux hommes racontérent sortenk de: petits: hommes rick: Desenint,-Seerétaire Foc
chée par ses Apétres. ge of le Gouvernement: du Prési ; j ©. (guile ressemblait Aun home | véius argent » qutif d’Halti au ‘projet ‘de pari
Votre Sainteté, en cette annde dent Duvalier et qui donne & VE

bi dahore de Kelly (Ken: Ms GASTON G, GAUVREAU. “Souci,

Le @1 dott 1986, dana une ferme un pou ‘A PORT-AU-PRINCE yendu visite au ~

i i De Ce -rantin, il arene
fioky te jeune Billy Swston, vere 7 hour ee, du elt allele chen «Hier soir, est arrive 3Port- Seorétaira Etat du Cortmerce
eeindocoent qui 06° déplagaib: ellévotouaement et qui-ae poca a terre... es-Prince, T- Gaston Gustave . et de Vindustrie, Co. mil i a
derviére Pétable ot hore.de 8a vue. IL fit pot deco qu'il venait de Gauveent yenant de gaton, je Charge’ W Affai-
weir eux gens de la maizon, mais tle ne Ke privent pod au sérieun, ‘ id we
peneant wen sagizewit eprobablenent’ dane. étoile fuantes. Directeur commercial de AIR
























% Mane André
‘et aprés midi, ‘il a pris
avec les Directeure de
certaines A pencéeg:de Voyage. De.
main, il visitera Kenscoff et Bou
tilltiérs | et. je*eslon de Dégusta-
tion: de. Jeanne” Barbandourt. TL
fera-aussile tour dés grands. hé-
‘i Stele. de Pétionville. Th. déjeunera
Tica. sé accudilt A Vadrépori cau. Restaurant le. Rond Paint a-
hier “soir: par’ M: Rodolphe Bra- vee Ms-Sassine et .Dessaint.’
wenu, Secrétaire de’ Ambagsade Nous :sduhaitons la pids cardia
du Canada, par -M. André Suppli- Je. bienvenue ‘en -Halti-a M, Gas-
ce, Directeur Général. Adjoint de. ton.Gustave. Gauvrean,
VOftice National. du. Tourisme,
M; Jean: Sassitie, Commissaize Ge.
néral pour Haiti & VExpe 67, M1.

CANADA, pour Ja‘région Sud,
5 Cpa . ‘gfast-a-dire les: Antilles, Hy fait
Vers & hetives, 1¢ chien des Sut ge ‘ton commenca & aboyer ‘furieuse © tures. qui. avaient été boi-disant. “Ofticier. de ‘Haison.de Air Cané-
ont Denx hommes dela ferme -vus dans ta nuit du 21 acfte-"" "da pour !Expo 67, i! en ‘profite
tient. par la: porte ‘de der < Depent s’agir d'une simple coin”. poyr faire ley contavts .nécessai-
et allérent voit ée qui-se pas- .cidence, mais. cing: jours." apres. res, s .
ait, fis racontirent plus tard ‘que Je «iionstres eft été: repéré
iis atitorites locales qu’lis’a-© dang la’ région. “de Flatwoods
i yelent. vb. une sorte de eréatare,... (Ouest -" Virginie): en 1962, un
/A13 00 20. metres, auasi éblonia groupe do. représentants. de. meme
“sante que les chiffres: lamincux.apparence... et qui -vantalent des
arose montre inerustés. an ras mémes. produits, était vena enque
fan: La- eréatire® s'approcha - ter- : oe
: Din: Oeufide ga. 5-metres





KEEK
M. WILLIAM MC. INTOSH
REVENU. SATISFATE

DE SON VOYAGE





CHRONIQUE DE MONTREAL




















aré que’ tout. est parfait.
5 SoM KE
ONINA: PIERRE-LOUIS







7 ie] tyes. petit yaesurant A. peine im Dans. pins d'une: tocalité, ily“: cipation .d' Maiti ai’ Bxpo..67,. Mt. Hier adir tat rentre ada .Ca
@intense activité, ne s'est pas giise d’Halti un élan nouveau gibtre ét pertant iin vétement. eut dans la police meme des te." George Jonker, Président Trésa- pitate, M.William Me Intosh, Di
domné un instent de répits. dans sa tiche d'évanpélisation et Se - bebe brillant gui pouvait xessem- nioins Ocilaives Wobjets . volants |: viet de ‘le Maison. Martiju, recteur Général ide. Ja Pan. Amy:
Dans sa réponse, le ‘Pape a de renaissance spirituelle. se ; ea VArimé PAviath rica ber A un staphandre nickelé, Sa non identifies. ‘M. Gaston Gustave: Gauyreiu Parti Lundi-matin, ilis’était 9
Ce disque AVRO: Babriqué par: t- ; fee PAvial gee nm he oo 8te deur sembla | “anormalemerit 24 ave 1964, dans l'aprés- © que nous avions rencoliré, en As* “du ‘en éeliaultation avee Ja -D
nes auralt pu étre Be . Be n'est, jariais montee ah o bins de 4 pieds au-dessus du sol, Ses bras aussi war semblorent ex ancien dans le service; Lonnie . tinique, nous dit qu'il est veuy- mi. “Cette” consultation” ~était”
r o fr eee ern eS ee ne ene “traordinairement Jonge et. leurs Zamova, roulait dans les rues de s¢ reiidre comple-des facilites que.” lent en: tapport ‘ayer les
I 2, Re ubli ue de Montréal : " : : ining palmées Galent. texminées Socorro (Nouveau - Mexique) au notre pays peut offiir sux touriy travaux dy baliment: torminas et
Pp “ oye j * far des griffes qui luisaient fai: cours dune opération de: rontine. tes. Canadiens et Studie les pos du. Par Charles Fernand PRESSOIR * po. itique angere. plement. a Hi ovit touk & coup un objet bri sibililés appointer on Agont Ge: Francois. Duvalier, IL est. rentyé
: . . De tout temps, rares gont les Les éléments de cette susccpti ¥ 2 . ent: leure fusila et videvent le tie basse um peuen dehors deja Maison Martijn en. ett appoin-° Clapp, du Bureau ‘de ‘lo. Pan Am
frangais qui se sont expatriés. bilité seront dégagés dans d’au- des Ee ye par Lb wt ynorstre. Coluicey to 51 ville. tf ajouta ensuite quik en. tee Avent IATA, nous. dita). 2a Mati Se5
Cest ia raison profonde pour (Saite page 4 cot. 5) : ee verse, mais it se rédrossa presque tendit aussi un énorme gronde- es plusieurs -aunees. os :
laquelle la puissance francaise page . dans som. message hier suc « n'a pu se maintenir an Canada, ra lin deruni : ant Jes howenes tellement ind: Alors qu'il wapprochalk dy pabler dail et nous portons
cédé & VAngleterre victoriouse ia Cle OS ee erU mien» feds Guile ae purent Hon faire. bord dela fonaritr, Hh “H creat boancoup 2 interel: cé bua pays
ar je traité de Paris de 1763, erg : fi je et de TUnion So Les ideux Sutton ‘se précipite. (Un strange engin en forme fost, Mea Caraines. : N i
ee cee plique aussi pourquoi, ebute ce So: WASHINGTON (AFP) oes ane de. ‘pours ivre levis ef- rent dans ja maison, peuleverses de 3 4 > mitres de long, blunc of Nous pensons que cles ur - BST ALLER ETUDIBE LA“ +
malgr yéeeentes démarches da zy Le. Président “Lyndon “Johinon:'- Jirte gana Je domaine dé. coa'yd par ce quils venaient dé voir, On Pose sur da courte: pieds de mé- vers luqnelle nous’ devons diriee PLANIFICATION EDUCATIVE
ministre tédéral canadien de le done ja parbie de-son. MeSsBie “1 Jag armemants: et daldésarme - ételenit toutes les Iumiéres ck on (ls Ignorant apparemment la jes touristes canadies _ A SAATIAGO DU CHILI
Population, Monsieur Marchand, sur PEtat de-PUnion eonsaerée Ao cont, boucla les portes & eet, présence dan tomoin, deux peli ‘BM. Gaovresu a 6b conduit a .- Wier amatin: a! pri’ avin
ies francais ne dépasseront pas ta politique étrangére de:son ad- . ey ‘Un cHomones de PAu-delas tex erdatures dudivre humaine, ete! Castel Hala ob U passe pour Santiago du Chin, notre gen
leur nombre actuel @’immigrants ministration, a nettement “ters Sithultanément,: Je Chet deg promenuit: mur te toit. 1° portan tdes survitemente qui pa trois jours, : : fille cimpatrlote, Nina Pierre~)
annuels gu Canada, soit cing mil entendre que les Btats "Unis. wWa-' VExéeutif américain a affirimé : ; : ralssaient: blancs’ ou argentes, le propramme de oon séjour Lanis, du Centre de Documenta.
le (4.000) contre quarante mille - vaient. pas. Pintention, pour “le. que jos Wtats: Unis: souhaitent: 1a Apres une attente dune ving- semblalent examiner ou reper jel a Olé bell je soir meéme avec. lion. pédayogique eb profeusdur: 2
140.000) anglais et cent cinguan moment, de sé lancer dans tne -révonciliation’ entre “cle peuple de taine de minutes pendant laquel we pidce sola engin. _ da concours de tous ceux gui UEcole Caroline. Chauyreau, -Ni-
te - cing mille (155.000) étran- course aux anti-missiles bien la’ Chine ‘Continentale et Ia. com- le la monstrucuae creature ne (Suite page 2) Vout aceuoilli, : HA qi avail passé newt mois au
gers venus en général des autres PURSS - ait. procédé au -déplo prunaute-. mondiales . et ~ quills manifesta ‘pas, les homnies amnis






IL etait condi Wes sole au Bréett pour étudier lis problémes
parties de l'Europe, chaque an- ment de ced armes autour ‘de Wort nulement. intention d’em- addrent. waventurer “dehors.: Les S Weducation, vient de béndficier dit
née,

Moscou. : pécher. ce: pays d'asstiver © sa vehiéns: hurlaient 2 un. objet qui

M: Johnson,-au contraire, a af propre sécurité
firmé que son Gouvernement ¢s-
tine quit va de Vintérét commun



De plus — et c'est peut-étre la
premiere fois ‘qu'un éerivain é
tranger le public — les cana-
diens - francais, qui résoudraient

tous leuts probes ~-etgaiqnes
dans le sens d’un Québec de vie
et de langue frangnises, & forte
population, grice & une massive
immigration francaise — n’ap-

ne nouvelle bourse dai pormettant
@wler etudier ia “planification
educative i Santiago @ du Chit.

‘et Woentrotenir luisait Laiblement ‘dens un arbre, r fee

tialé avant qu’ile ne l'adasent:at- Refléxions sur
teint, ile découvrirent: in’: autre : wm = pendant douve mois.
de Jeurs étrangas visiteurs qui sé

See 5° Promensit our te faite declan an:

V ee Ss H ‘ea Nous Ipi sothaitons. du: sce
— tates I Enseignement en Haiti = i
oppose

mek Sutton*fondroya la créatuve. Dens notre dition d'bier, @- ow hidrerchio gui s’établinait an APIS LES VACANCES
précient pas beaucoup Vimmi- RIO (AFP) Revue
Les deux hommes cacontérent | prés avoir résumé le point de vas ar des besoins. | dames Stecher et Picrrol: Sx
: aux autorités qu’ils avaient net exposé par le Professeur Ghislain 1 plus quisezedt non seu Jous ont pris Vavion lundi- ‘soir,
AFP. oy kati rue les aspects, politigues; & tement discerne le sonde Vim- Gouraige dans sou article para lemont de grant frangais Le frangais ut Christian Raymond Berthola, un dea ot enter eos ain ne conomie ne, soelau tt inititacres pact... mais In chose éblouisseh- dans emigre dans la Provinee de Qué- jo, talentucia urtistes de fe @une erce xt slices i one latina ee plexieaine Ghi Hé abor- te avait: semblé s‘évariouir dans la) avec dul reepnna: Porgente nbtes: ty mais ‘encore dy apporter les San German’ University apres.
bee est souvent appelé emaudit Compagnie. Paix. parce que ees oa, ene ee hel de Etat dans PME : sité de nous mettre A frangais et la frangaise «mandi- ~ __ Amérique, une autorite commure. oe. P Tost ig exposé ah Les hommes retourndrent dans 208ie siecler, de reconnsitre Jes n'avons jamais eessé quant 4 née avec leurs parents ct. amis.
te frangaises, Pourquel_ces qua Leg membres de ia Compagnie .. pour déterminer : son nee ee De dee bree eae hones ga 2 Maison et. montérent la garde smutations qui s‘opérent dang no nous de poser. ici) au Nouvelliste 0 ES ‘
iicatifs, paradoxaux? Le eana- Jean Gosselin’ ont donné ce midi tion, a dit-Je Président’ chi oe Seen ee ee ea lents gui doit AUS fenelzes, tandis que les fem fve monde moderne et de déga- le probitme de ta qualilé de PEn- be, Jeune. Jean “Arbouel, ‘tits
dien . francais prétend que les leur conférence de presse tradi- HE. Frei dans une entrevue excl ta ¥ Ti ‘ te Erssiden a mies et Jes enfants s’aecroupis. Ber, en eonséquence, dens te do- sciynement, de son adaptation 2 du Pasteur: Remus Arbouet a pris
francais ne s'adaplant: pis hla tionnelie. Nous en donnerons de- sive, sn. journaliste Drésilion Ao Les themes ie as pic Yeei Solent dertléxe eux, Quand i leur maine de UEnsaignement, une nos besoins. C'est la raison pour [evion, Wer matin en. eompagnio.
vie canadienne et froissent s-u- main le compterenda. La Com’ Castro. : iftawé furent les oaivante hiss ation seimbla que’ tout était calm, les. oflentation nouvelle, & partir d’a laquelle nous jueons utile de de Philippe: Martin:
vent Ja sosceptibilité’ des hahi- pagnie débute ce soir au Rex avec’ |, Cette entrevie ext ‘di tusks conan . oe Solidarite hone: ag Onze personnes dela farille allé a eererecrerrreneromenrmr.. permettre Aun plus grarid nom dean Arbouet “est retouraé 8
tants de ce qui fut la France>. marchais. Hens, aux: Armements;: libre : initiative Re. Guele te io 1 : Ww oa Consuaire ” wie ae Gourvige. Nous reprodut : trond ee Neo to an élec
@ Participation du Capital dtran giqete ere gone outs Hates G88 tino Américaine dont te Prosi (ORF UNC BON MUCpersant S008
ger. engustenrs de Varmée do | Vair. dent. got Je: Consul du Vénémndla (Oui Om founaiient que deuires
Pour vainére' dans Jn lutte con” we a eae Eaivemen jee 46 a Panama, Sr Andres RB, Ordaz Spee ee ae Peducstion, @ su: ie Alexandre est tetauraé a: sdn
tre le -Communisme il faut dim! | gue dane aifsive de eee Ge Spiuvité fe Consul de Funama Uri dennent a edsug qemot’ camomement Alabama _apr’s
ner la misére, 1a‘ faim, Vanalpha vouline, on Haiti,” notre excellent anti An 7 es Hennent A. coeur demet (Suite page’ 4, col ty
ge 4,.col.











(Suite ‘page 4,: dot. 7).

Le Président Frei s’y



























LE 2 ND 2 : noe ew :
LES EVENEMENTS DU MONDE: vc Le soldat: de Lore Han

oa a , puis. repartirent. Mais une. guin- é tre Jeurs avis: Car ja question
bétionie le-sous-emplot; inflation -zay 3 a8 Whe dite dre B Khawly Consul de Fann * i 5
cn transformant lee conditions duo come G6, jours dpres Tineident, ma & le Same Convention Con oot Giinportanes nationals,








LA FRANCE

ANDRE FONTAINE.
Je craid que beaucoup de. fran
exis ao powent-& peu prég Ta ques



















Une intéressante interview
de Couve de Murville :
. @ 3 Wye : @ WL oO. ¢ Cone delix Civils, ge: présentant ‘co: ges fen
vie deja grande majori des ‘vendedte Gucetates dee (leire Anter Amérioning qui se "
, ; les. de mé. th i 3 ; .
(Voir notre No, ier) am sciiol toe Came & nage en aluminium, visitérent. la cae ee ee Grand tournei, de Volley-Ball Hai oe
stabililé et quit empéche Je renou: detente, la fin dela guerte froi- tine ef que, indiscutablement IN- ques Se spe ene, g0k Ee Boe eee la Dominicanie : “
polenta Se peels chapman oe ‘prolne oe ane xen me influence S68; puis, dorant des heures, po. te. Associaiton DLilperOnL wax ‘La. Fédération dHaitienne. “de: tion: les vendredi 48 et Samedi
paraigsait en 1963 toul - autant depuis. Les choses ont évolag dang 2 es strent des questions sur Pétran- assises de cet interessant Con ~ Volley «Ball ‘ob je Comité. Olym id Janvier 1967 a 4h 30. pan.
qu) nou parait on 496T-—~ Hote sens Javorable, - c’estli-dire i (gies ot seront traitées des ques pigue Baitien ee font ie stand. Ces rencontres auront Hew so
4 iwante: En 1964 ndus avons nove parait qu'il est nécesuaire, dane le wetig de la détenté, nous: mm PO. : tions relatives aux activités et, tisisir dinviter tous Jes amis da le Haut Patronage de “Son Excel
don fia p “rité dans Voriente-- pour. la France,-apres, s'Btre-x6- en avons. profité, nous avons: e6- , Les eveneme q ts ROK, prablemes copstiaires tare Vole Ball & ausistor au towrnol lence Je Président 4 Vie de la Re
tion de *natre politique élrang’- conciliée avec TAM ersaguc, det- . sayé méme de Vexploiter ‘e/est-A- al : : en eet hémisphérs,. C’est une réunion Wales Dosiinicanie qui aura lick publidue _ 1’ Honorable.” Docteur
re % la consolidation de nos zap- . tretenir. avec..ce.pays.de bonnes, dire de développer autant — que 2 ee 7 @ ‘bres. importante, Gymnasium de Portiau-Prince \-Frangois Duvalier grand Protec-
ports avec Allemagne? en 1965, relations ef dans toute 1a'mesnre. "possible te détente et née. som- e@ ine. opu aire oo = . minus Boulevard. de l’Exposi- (Voir, suite page 4, col. 2)
nous avons donné la priofité ada da. possible une "politique de coo.” ‘Tes arrivés, aujourd'hui, A Une. : § ee moe .
consolidation de nos 1apports: a~ pération. fl nous paralt tout aussi!) situation of, en'elfel, “nbs rap- - peyyn (AFP) ‘ ee aa

‘ ti rt so . evell. réservés dans: pludieuts ‘vil
vec VUnion Soviétique eb savet ihesisaire: avoir de bons: rap), ports avec Tes Autres pays des: : x a aks:

j fee UMD Gast do orole qui ports avec Union Soviétiqne, de PBurope Centrale et Orientsle poy igchves ont ou-clieu. hie! de havens ae eee
werait intéreseant de savoir quel mebtreon terme & Ja guerre trot ont devenus bien meilleurs an’ils “Gans les. usiies taxtifies de la” panieath ie 19, (ANCE DEL Onze OYe
je sera la pricrité de Vorienti- de, deliver Je ridéau de fer eh; (ne Pétaient ii y a velques années.” yitte “du Lac de Hangehow, indi ns vévolutionndites ? at
on en 1367. deasuyer Ge faire. en. sorte. que lex. ef sont, én‘ définitive,”orientes §

Et si vows croyer possible de
promonvolr une consolidation gé
cnérale la detente: 2. BLurope
par Vamélloration snnultanée de
nos rapport, x aves te Died orien |
tal, et aves iy République Fede-

Yale.



BAB

M. COUVE DB MURVILLE—

de voudrais répondre, Monsieur
Fontaine, & volte question, Va
Word en zoulignant que ta politi.
que: extérieure n'est pas une
faire de-tocatle on de série de tox
vades. La, politique extérigure gt.
foudés sur ted Intérets ob. lea.
idéaux du pays dont i) s'agit et
elle doit: teniz compix. exsenticl-
jerment des: cireonstances, cera |
dive d’abord des. civeonsiances €x

“o Serienres.

Quel ect Voblectif de ja Fran
ce on Barope, saginent de VAle

7, RAgSe
Dideine Je Vea
neernbie? Ba

cnvest: pag dele:

relations entre les pays de“ PE

rope Occidentale, que: nous som:

dare Jai bohne Direction,
{Suite page 2)

mes, eb les pays de Europe Orien:,

tale” aplent ‘ dussi.. 20!
condéquent aussi’ développées
ausal padifiques que possible. En:
4963 node ovens, dang neb-capzi
signé avec le Gouvernement dela
République Fedele e Allemsgne
un Praité de -eoopération.. Bi ee
Traite de-Coopération entre 1863
et 1906. n'a pas Tonctiomié. de ta
jailiére qad. neue” expériona.. ce
ss faute di Gouver:
Beaucoup d'obstactes qui son!
bien “copnus. 96 sont opposes at.
développement de Ia: Coopération
France > Alemends, Si on 1968,

NOUS. av

es par.

Me Pierre

que Vagorice:’
dans can commentaire: gar ‘Vac..-

B. Casséus” =~

BACHELIBR EN. DROIT. COMPTABLE, DIPLOME
CANDIDA? A LA DEPUTATION POUR LA

PREMIERE CIRCONSCIPTION

Geb loyal” 2
Duveliériste authentique - comme
TW le-sera tohjours. C'est b ce. te
tee quill vient ‘solliciter’ vas ‘bie
velllants. suifraves, ear. al ony

j de doute qu'un. Députe cons:

668: dans te cade
ia” Révotation
‘ee inévpiablement: tn goidat.
de te couse qui. n’, Wattle ony
Tigdlement: «

5 lon. Sans le Duva”
erie TA vie~ plas partindiere:

TEHtA sicnne n'a nas de Yaldon
Petre veoue. !

a

Z AME 4
Mee Merre EB: Casséug.

fa! fi
des graniles crises do Berlin ot inidon Op le Premitre Circony | -

te Caba ot le rapprochement; ts

gription de Dessalin

Duvobariste of

DE DESSALINES

de ‘travull, probite. tlale précotiisés par, i¢ Leader spi
rituel: de Ja “Nation Uionorabie
Dr. -Frangois Duvatiér “Président
a Vie. de la République d’'Haiti.

coe Noben: +
Lejeune Candidat Me; Viert:

By Cguséug lerplus populaire® de:

/Vendrot, Widdle dels: Jeundsse
“ev deta population: ce Dessalines.
Le. jeune: révolutionnaire gui
whésters pas ane mmute 2 don
ner sa. vie pur défend
_ dierent ob conragmusement 16 26
vyélaton Duveligriate, noire 14
Aution? ae whussite hk Yume: seen

_ Wa réunsite de: ta: jeunesse ‘de Ja”

Che Een

passion:

reproduit: par le
peuples, 3
«Dans la ville ‘di Lac:de Hang
chow, précise «Chins. Nonvelle:;
idles: groupes: ‘révolutionnaires ds
la. fabrique de Aisstia: de lin. et
du “complexe industriel ‘cotonniér,
ont: formé: des “brigades -de cha:
pour -assiter nhs “marche norms.
le de Tas production: ‘alors. ‘qu’ane
partia. des. travailleurs: avaient
débrayé A Vinstigation: dane -oci
£be de gens. Conx ‘qui avaient

86 bernés sont votournés leurs.

Povles ‘aprds avoir’ pris donnais-
tionnalres qui" se sont. angagés. 8
lancer: Une piligsante contre ‘atte.
que face. gux éénients “bourgd
rétrogradess:: CASE

A: Sian’ (Nord-Est ichinois),
ligue encore PAgente: @
Nouvelles, les enssignanis: et.
jeg Studigu! rovutionnaires: ont
Recueil Ja publication de. Vapnzi
Dbitteot du tambour et en fal
Sant sonner-les pongs et'sg sont
engages er, en ce moment,
tres critique, leur soutien enthou




PROBLEME Ne. &



8 — Pourvu — Dans te nom
d'un port italien













x

Comme Zamora retournait
vers sa voiture, H jeta un regard
en arriérve ... A ce moment pré-
cis Pobjec projeta une éblouissan







(Suite de In léve page}

SUR LA LUNE, PLUS DE
200 DOMES QUI
FOURRAIENT ETRE DES
«BASES»











des collines n’apparaissent et ne
disparaissent pas tour A tour sur
un- globe privé dair. Les em-
bres de ces objets laissent suppo











bulants paraissent. renforcer Ia
thése selon laquelle La Lune ne
serait peut . étre fas aussi pri-
yvée de vie que certains savants

Méverodi a 6 kh et g he :
VIERGE POUR LE BOURREAU
Entrée Gdes 2.00 et 3.00



Entrée’ Gdeg 1.56 et 2.50

DANS NOS CINE

1B

PARAMOUNT.
. Mercredi & 6. heeft 8°45
LA CHEVAUCHEE
VERS SANTA CRUZ
Entrée Gdes 1,60: et 2.60

Jeudi & 6 he vet Bh, 15
MORT, OUEST TA VICTOIRE



Jeudi & 6 h. ef Bh. 15
QUAND LA TERRE BRULE









t } * _- Voyelle & te tieant.e bleue sur le sable ot st t ds, eb dex veulent. bien le laisser entendre Entrée Gdes 1 BO et 2.66
Vet agwv wag By bien Une seie — Voyelle dou) oP ait posé, puis I'éleva avec un Part , particularités ies strtaves apparemment planes * ‘Une..foree invisible: semble en : ,

4 : 19 — Ne voyait rien vonir —| «bruit asses ‘Telover. dais: eral Li Dat enna en te a see eD ante Peis saat ia shes tous eae ees eee vILLE Cite: CINE STADIUM
; : - ¥ fe es, Ce sérai' its peragte :

2 : En état, od ne ob Vobjet avelt atterrl qua- citer avant tout les edémes lu - minuscule pour un cratére, & no née. A’ nidins quil’y” ai¢’ane rai-

{3 : tre profondes empreintes que Za naires». La présencs de cag d6-. tre éoheile, En revanche, ce ne son de crolre que in Lune sort Mereredi db 8 4 de {on solréa) Mereredt (Bn permanence)

4 5 RARE mor identifia comme celles des tes a ae qemeraute das 1080: serait pas petit pour une base de pol petite gare b tirieah sea eons 1 We En dare partie ;

4 : pieds de Papparsil. ere on a eompté plug epatisle gonflable ou mobile, dang not iden’ 5 eae 1 insemle N. InBa tials
8 VERTICALEMENT -— | Les bulesons environnants é - de daw conts dé ces objets blancs Te genre de celles que les Améris certains incompréhensibie cacuven Brttee ‘Gdes 1.50 eb 2 80 artic ® :
1 + = Polson teient enthonisés et _fumaient os her aire, Velde dapp surface gains ont atudises pour abriter Bt sere at caleto den preu | Jeadi BS h, 1B (on sointet ie GEANT Di ROIS

: ~ core 6: fi 5 sreils asy les astrondutes sur une. De * 1
iF : 9 — Aitse ta pourriture — Ti par fa base de Vobjet tes avaient trouomiques. Quol quills scient, plus, ces domes semblent changer ves précises de la présence de ces BA MOR? PRArE § FO O18 Entrée Gde 1,00
8 : : tre mugoiman " atteints: ce ne sont pas des collines, car de place, Ces démes Innaires am ‘objets sur ta Lurie, te caractére mn es e .
9 3 — Un fameux morcéal po année gui siivit feiplaaion : -. W@urgenée, da programme lunaire Jeudi (En permanence) °
des aniateurs dé civet — Jeune) go ig Binilére huribe atomique, peut s’expliquer. sae : En tere partie :
a entéte on constata daris le eel européen . CINE. PALACE L’Ensemble Wébert SICOT

4— Nom des divinités dela re;
ligion phénicienne -—- Surnoin!
@un roi de France

& — Poisan

& — Symbole chimique -—~ Sot
ienere

WORIZONTALEMENT —

1 — Meurtriéres
x Fleuve cétier — Fleuve
3o-- Gélehre par ses cedres







un net aceraissement d’ebjets é-
tranges. Aprés le lancement des
satellites russes et. américains, i!
sembls gee ces objets se soient
manifestes & intervalles plus rap















(Voir Le Nouvellicte dhier}
. Prochain article :
eTRAGIQUE. DIALOGUE
DANS L'ESPACEs

” Merotodi A6 hb. of Bh, 18
| DES PRETORIENS

En -2eme partie :
LE GEANT DE LA STEPPE
LA BEVOLTE Derniere distribution

a



Entrée Gde 1.08 Entrée Gde 1.00

os rochés, ious les deux ou trois : : ore ren
Note ; 7 -~ Préserve ja vue {deux Soares environ Cela ‘pourrait s'ex 1966,. par Frank Edwards . Jeudi & 6 hoet 8 ho15 :
a Diviges FOpéve de Paris mots) pliquer par l’existence d’une base Distribué par’ King Features LA, MALEDICTION DRIVE In Cine
Poisson & <~ Genjonction — Repulsion | yeuiativement proche, naturelle ou Syndicate .- Opera Mundi. DU SERPENT JACNE :



Se bolt § Londres ~ Frat ~~ Le premier est genérale






ment confié & une vedette —

— Cuhe -- K Pour Im volaille & Fengrais












artificielle , of ces objets au -
nt éte amenés,
Le plus logique serait de supps






















Avis Matrimonial

Entrée Gde 1.00

7 — Eerivain 1@ --- Mise en seine. er guil eagi b .
ser gu’ sagrt de la Lune. : i
. Yombre Wétrangetés ont ¢té Je sotisiignes Madame PHA CINE GEREGAL
Z , pan Rpg ys bservéc 1 suriacé luna’re. 5
Solution du probleme précédent : obserwéer, sur Ta suriacs funa've RILUS CHOUTE, née Locianic| “Mercredi & 6 4. of 8 he is
HORIZONTALEMENT — VERTICALEMENT — BATTRE POUR ATTERRIR Je commerce ‘en. gériérat que” Entrée Gdes. 1,50 et. 2,60
L ~ Obturatear ~ 2, Brudit; L. OEnométrie — 2. Brasero:}| st! LA LUNE» ne .véponds plus: des actes. et Ace .
wf 4, Oss Me: En — 3, Ta; Da; Par — 4. Udo floms de mon sin ek, Sey jneompa. jogs a Hae
i: . Era mitre — 5. Ri: Eeourté — 6. Le major Patrick Powers, & Ja _ - oR 2. tibulil ameur Jet “sévites. en
. 7 O53 Rubee — Ath; Bis — 7, Entamés —- 8. Eu} téte du programme de développe- Le eV VT8s, Je qfiving Clap Jack suralt Bi inepirer. les, re attendant qu'uté action. en’ diver §° Entrée -Gdes. 1,00) et) 2.06
. feu Tsé (tsé- mée; Né —~ 9. Uri; Ruée — 16.) mont dans (espace aux Etats U. le expérimental se réevéla démadé avant Petre WSHAIIe au ca.soit-intentée: contre: lak: : Mercredi: 7 h. (Séance unique)



Hes Mare: Ut,

. —~








Egsnyez donc feomme mob

LtHEMOGLOBINE
DESECHIENS

Biron de govt agréable - Régéndre jen
globules rougen de votre eang Uatigue,
troubles de croissance, aurmenage..)




groves Pharmacies



troduction dey

nis, éerivit un jour qu’a son avis,
je premrex haime qui atteindra
la Lune devra s’attendre &
tre pour obteniy le privilége d'y
atterrire.

En décembre 1982, a la Conven
tion de la Sotiété américaine de
fusées (American Rocket Socie-
ty} a Los Anpiles, le docteur
Carl Sagan, conseiller auprés des
services muitalres pour la vie
extra - terrestre, annonga que
Fhomanité ne devrait pas étre
étonnée apprendre que des 6 -
tres intelligents , venus de quel
que autre point de Punivers, nous
ont probablement déj& rendu visi
te et quis ont —-~ou ont eu —
des bases sur la face cachée de
la Lame, .










avis Matrimonial

Je sdussigtiG Raymond Guaicé,
propriétaire demeurant ef. domi
che & Kenscoff; avise le Public
en général et le Conirhefce” en
particulier, n’étre plus responsa
ble des actes gt actions de mon
<épouse née Marie Lerina Cinéus,
pour causes d’Adultére ef aban -
don du toit marital; en attendant
qu'une action en divorce soit in-
tentée contre elle.

P-au-Pee. ce 10 Janvier 1967
Signé : Raymond GUELCE.



Remerciements:

Mr et Mme Ei.délphe: MERORES.
ét famille, Mm née Ritza PALL:
LIER, “Mr. le Dr-at Mme’ Marx
CELESTIN et farilte;/Mme- née
Adeline PAILLIERE Mr. ef Ma
dime Félix PAILLIERE, Mr. et
Mme Clement vARTIGUEN
VB et famile; Mme (née Ali
PAILLIERE, Mademoiselle’ Gis
le PAILLIERE,. Mr, Jean Marie
cUrain, Mr. ot Mme | Rayniond
MALEBRANCHE et fandile, Ma
dame née Corhie PAILLIERE,
Mr. et Mme Fritz PAILLIERE
et faraille, Madanie “Gitberte
PAILLIERE, Mr. et Mime Edner
PAILLIERE et familie, Mr. et



















masée de Paviation des Smithsqnian.
(Proto King: Features: Sytidiaatey;

Une intéressante interview
de Couve de Murville

(Suite
Si mafriteiant, en 1967,, now
rapports avec } Europe de! l'bise
étant ce quills sont, nous pouvons
parallélement, redomner de la vie
wu traité de coopération franco-
allemand et essayér da dévelop-
per cette coopération dans Je sens
que nond avions voulu en 1963,
nous en serions trés heureux et
nous .souhaltons trés vivemnent
que le nouveau gouvernement qui
vient darriver.2 Bonn partage
nos vues ef nos convictions. et se
préte, ensemble avec nous, A cet-
te sorte de revigoration de la coo
pération france - allemande.

MAURICE DELARUE.— Maia,
Monsieur le Ministre, vows ne
ersignez pas que ce soit un peu
la quadrature du cercle d’ayoir
dy bonnes relations en mane
temps avee Bonn et aver Méscou?
Vous avez sans dout, deg intor-
mations que nous n’avons. pas
mais, enfin, Monsieur Kossygui-
ne a Paris a &é,.tont de meme,
assez dur, a légard de UANema
gis, on ne les voit pas du_ tout
dotitier ute petite sucistaciion,
uhe satisfaction ménie- miniine, ie
he dis. pas concernant Is réaniti-
cation nidis ne serait.ce simple:
ment que Vaniélioration de Ia si-
tuation & Berlin, quelque chose
qa effacetait un peu le mur,
quelque chose dea ce penre,... si
yous Warriven pas & -donmner ¢a
ix aliemands ils penseront

quills ont fait un marché de .du-
pes et ig rechangeront de politi-
que wrie autre fois.

COUVE DE MURVILE.— Je
yous Si. parlé, en répondant tout.



de Ia lére page)

LA FRANCE ET WEUROPE
DES SIX

On a appris, apres le Conseil deg
Ministres, que le Général de Gaul
le pourrait ace epter la sd¢gestion.
de Monsieur Pantani d'alier a Ro}.
ramion dis. six-at
niveat des Chefs d’Etats. et.dé
Gouvernements. Est.ce- que cela
peut permettre de fire un pas

me pour une 'r

2 Der six?

DE

en avant...
COUVE
AhL

dentale et plus .pré

prochain on célébrera:

mique. européenne, le

JACQUELINE BAUDRIER. _

MURVILLE

kei, Alors, nous’ retournons,
si je puis dire, .on Europe ogc.
isémont, dans
le eadré du Marché. Commun..En
effet, ik se trouve que lé 25 mars}
Je 1deme
anniversaire “du: traitée de Rome
qui a@ eréé Ia communauté: écono-
Marché
Commun, et le: gouvernement® ita

New-York. le 11 Janvier 1967
Signé«:: Mme Pharilus CHOUTE
ee Ledianie GOTEAN,

Avis de PEdilite

L Administration -Covamoanale
de: Portna-Prince: avise Jea-Can-
didats ‘aux fonctiéns: lézisiatives
quit: sera “pracddé, selon le -voen.
do Jarticle 24 du Décret: Aecte-
ral. du: 22 Octobre: 1966, au. tiva-
pe aw sort pour la formation “des.
Buréax de vote, a PHOtel de Vile
le, en: séance, publique, ie Landi

16 Janvier 196T ao Heures ‘de

Vaprés-ridi,

Hatet de. “ville; Port-au-Prince,

cold Janvér 1967.
Georttes F FIGARG
Président: de ioe Comrnigsion
Cone
Breton N, RZAIRE

Monies
Marcel AUGUSTIN
Meinbre 2

diensaseatccmncaemcnnsnnanscitesaineanmatats
TBS MEILLRG RS PRIS SONT:

BAITS “A LA TIP

Dans «lee . eveniads decors:

truction: ¢

‘Des 34 Cérarmiques, Mosaigues,;

appareils sanitaires, Portes, Mas

tie pour teitures.
Des. produits.

que V’Eau de Cologne,

de bewute

‘tel
WateOn
pour grossir, Pate dentifrice. Ivo
yol; Shampoo, des fdmnenx. “pro-







































Mereredt ie 6 Woot & ha ti

ua GRANDE EVASION

- dendi aT et Oh
(Jour populsire)

LA MYSTERIEUSE
MADAME CHENEY

CRIC-CRAC CINE

CARREFOUR .-~

Mereredi a 6h. et: 8h. 15
PDES RATS DU: TROTTOIR
Entréé Gdes 1,00¢t- 1.50 .

CINE CABANON
Mereredi:a) 8 hi 30
4 D2 OPERATION
REQUIN BLANC.
Entrée: Gdes 2.00. eb 3.06

PETION-VIGLE.

Jeudi & 8h: 86
JLOUTRAGE

Brtréc Gales 1.00 ot 2.00.

Jeudi.a: 6 hy ob 8 hO1S
LA ROLLS ROYCE JAUNE
Entrée Gde 1.00: ot 1.60 .°

Merered a 6 heb: 8h:
TEMG BUREAG

CONDRE INCONNE

Bante Gde 0.00

Jeudi AB hieci Bh,

LES GROB COURS
Yntate fee 0.60 *

Aw Rex

MONTPARNASSE.

Mercredi: a Oche eb: Boh:
LA: RAGE DE VIVRE
Kutrée Gde 0.60

Jeudi:a- 6. b, et 8 hk
ESPIONAGE. A HONG KONG.
sepgo Entrees Gide 0.66

CINE ELDORADO.
Mercredi. 4:6 h.-et 8. h.

LA SOD DE:LA JEUNESSE: ©
Entrée Gdes: 1.56. et 2.50

Jendi-&°6 bh. et 8h,
LE DEUXIEME HOMME
Entréé..G 1.20: et 2.00

LE DEEL DU MALTAIS
Eebree Gadee 2.00 ot 4,00

Jeudi Oty (Seance unique)
LE CARDINA Ls
Entrée :Gdes 2.00 8 3.00

5 \Sinicigeniewntisntiy

CINE OLYMPIA

Mercredi (En permanence).
LES DRARKKARS:




lien a pensé. que..ce. serait une.
. bonne occasion, & la fois. de -eélé-
brer. cet anniversaire, et dorgani
ser, & cette: dccasion,. une réunion
jes’ six. pour parler entre
eux, dela politique -internationa:
Creston effet une, bonne con
ception. des choses -et Vidée” de
Monsieur Fanfani- a! été accueil
avec faveur je -crois. par. tout le

aN

Tes



monde.

ANDRE. FONTAINE.











Est.

ce qu’on y.. parlera’ inussi,: Mr:
Je Ministre de Ja ‘candidature de
ja Grande Bretagne aw Marché

Commun?

COUVE DE. MURVILLE:

‘duits Jergens avec la Lotion Jer
gens. pour. les mains et je: corps

incomparable, Jes savons ‘Woodbu

ry et, Tereens Sans: épal, tee coxé

ke Cologne, Ye Zamneds
Restoprat pour’ chevewa Je:
produits de: beauté, ent pour
Jes’ ongles, -antirides ide. la “firme:
Mercier de Paris, ete... ete...
+ Passes. toujours: & Th
avant d’acheter: sillents,

Tinco,. Place Geffrard.

Remerciements

‘Melle. Jeanne Laporte My
Léon Bertrand :ot “son dpouse |
Mine uc St Rome’ — Soctie: Jaun

ce Entrée ‘Gde' 100

Entree -Gde 100 4
Ce A VERDRE

Gollection.. du Magazine «TL. -
MES». Reliée- en vingt volumes,
Période — 1930 - 1946.

S’advesser qu: «Splendid Hétels

RILLON
de istingus Café - Bar - Restaurant est le

us: de. tous ce veulent avoir une.
minute ‘We detente data ai ‘an cadre coquet et frais.

Jdeudi (En periianence’.
Eo Bet OPERATION
VIPERE SAUNE



ne. de la Vierge —. Mr et: Mme
\ Gérard Baveldis vet! enfants. —
Meet Mme-Louis Bertrand: et: ett
fants: My eb Mine Christian
Bertrand: et enfants: —~" Melle Cé
eile Carmant

rembercient bien sincbrement | Jes
relighouses “de: Saint: Joseph de
Cluny, les ‘soeurs.:de is Sagesse, |.
les parerite et denis, des. marques
de syrmpathie dont.fs. ont été Yob
jet-dé Your: part. a Vocession: ag
la mort de leur trés:.repratiée me

Ah, Ca, est une. grande question 6.
qaiy on effet, est poste et va etre
diseutée an -cours:de. année 1967
puisqueé. le gouvernement” britan-
nique a deoié de prendre:contact.
-suceessivament aver. és’ gouverne-
ments des pays. meribras. da Mar
ehé Comrauin’ pour: ékposer” seg
vies. _ Nous atteridons,.. pour. ca
qui nous’ concerne, ‘Monsieur’ Wil
son et son. Seerétaire d'Etat aux
Affaires. Rtrangéres leg 24 et 25
janvier 2 Paris ‘et. utargliement re, Griihd ‘tere: ef coer
Ja~ responsabilité mais n nous serons’ trég intéressés “de ce $.7%) Ly
ciailerone Das de ee ae te quills pourront, nous. dive. & Gonaives, le 9. Janvier 1907,
rable ni We Ce soit satisfal - - és itn on
sant a si ees “relations peuvent MAURICE DELARUE— Mais
svaméliorer, grice. A la détente 88tce que-nous posons™ tne: cond)
W laquelle tout 16 monde partici. fon politique ou des: conditions oe Ee lack Oet se any
, On Varta ®
Gettrard.

& Yhenre & Monsieur Fontain
je-vous-al-parlé-de-ia politiqu
du gouvernement francais. Je ne
vous ai parlé ni deca politiqae
du gouvernomeritwubée, ni dela
politique du_ gouvernement de Id
République Fédérale” qdi ne’ det
pas de ma responsabilité: 1) est
évident que depuis quelques an-

néés Jes relations entrée la Répas
biique Fédérale et la Russie So-
wiétiqgue se sont détéxidrdées~ pro:
fondénient.. Nous nen avons ‘pas

Mr Abelard SORAY, Mme née
Oiga MALEBRANCHE, Mme Vii
dustin MALEBRANC: Ey. és
UARMELIA. PAILLIERE et fa
nile, les” famitles “PATLLIERE,
MERORE , CELESTIN, DARTL
5 ve, 9 MALEBRANGHE,






Un Wenu varié et de qualité yous attend.



Produits Nationaux — A.

Economisez votre argent en utilisant les pro- |
duits manwfacturés par Jes Usines jes?
«PRODUITS NATIC AUR» 8. A. etablies a
Chanceréies Pela

ey Les Bougiew otre Dame pour leur fit et |
‘leur résistance surclassent celles qui sont fat

J
eraue Royal dont la tiakite
ingestetle, est resotitin la meéilleur-de par
le pe tent ae Capitale que de la Province.

le jemi _
dun fini supérieur. Vous Be Pe exe jusou'a
concurrence de Gdes 300 le bette. Ne vous laisse;
pas indiire en-efreur, En vous Servant de tous:
ces articles fabriqués en
Evites surtout toute contre:
Produits.

le .
WATTIAN AMERICAN GUGAL
SOCINTE ANONYME HAITIENNZ

EuANe URS ET. FABRICANTS
Suer fins — « ‘Sere Mi-Raffiné ~~ €POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti.

pulgtion) des
les. parents eb ants’ Car
Lapitale que de da’ Provinge,
leur (ont “muinifesté de la ‘sympa
thie A Voccation des. la mort ae
CLEMENT PAILLIERE
e; free, Hean-
pere, oncle, cousin, enlevé-3:4
affection le maydi.3 Jarivier 19
¢ de 82 siis, ot les prient
A fens vive: prauiide
Y ent eo 16 Jarivier’ 1967,














perait: du cété russe. ef da été -poltiques préalnbles Vevitrée det.
allemnad,, nous’. ne yoyons ‘px, 14 Grande: Bretagne. dang le Mar
pourquoi on n’essaieralt pas de hé Commun ov’ est-ce qpe, sila

le faciliter,
6 Sees (Snite page-8)








Avac Ios trallemants OISCO-GEINS,
yous auréz un bute magnilique ot
das seins d'une rondaur, ‘atute -far-
méie et. d'un..gaibe qui feront de.
vouita plus. envidas des: Fommak,

Co prochdé absdlument nouvans,
dung ontitre diseedtion + un dique.
impragnd -d‘Sléments” revitolivante:
appliques wr chagse sein, fansfor:
elrogs fours.

; ie

‘pest wie ee ae eis

Lea Usines PRODUITS NATIONAUX» Sa,
disposent d'une machineries et d'un équipement
Ulera moderne pouvant leur eres de sa-

‘Astaire une ellentale sul ones
iicurs. :

mara Valrepaltelis «

joepbi, rafisrn
‘Bre, ‘rapidtté ‘Stonnante.
Ua Fficacité des iraitements.

{oat} wn “£6
‘oltert. gratalemest.

acheter Jee machines: B condye : A
over ls Pee aa ous 2 diners les vers distribaven
PUTE DEPUIS 1862









Une intéressante interview

(Suite de ln 2éme page} .

L’Actualité par Pimage .



































Pour vos Cadeaux

Grande Bretagne est disposée, COUVE DE MURVILLE, -— et les uutres dans Vappréciation armés . mais Wempécher de s’ar-
anettons, & signer sans réserve le Eh bien, je voudrais dabord vous de. ce qui doit atre ta politique mer ceux qui ne sont. pas armes
traité de Rome, est-ce que nous répondre que si les réunions des d'un gouvernement communiste. et c'est cela que. nous, pour ce
disons d’accord? . six, les six pays membres du Mar Sans doute y a-t-ll aussi des ques ce qui nous concerne, nous n’ar
ché Commun, pour des objectifs tions nationales. qui. peuvent se rivone pas & trouver satisfaisant.
COUVE DE MURVILLE -- politiques, pour des diseussions poser entre la Chine et la Russie Nous pengotis que le désarme

Je ne sais pas ce que vous voulez politiques, ont cessé depuis main qui sont des pays voisins et voi- ment est, & coup sir, et vould

dire par des conditions politi - wenant plusieurs années ce n'est sine aire, je c.vig & peu prés 6,000 bien’ longtemps quwon en parle,

ques. Quand les choses sont in, assurement -pas de Ja favte du kms. Tl y a ussei un certain nom une des nécessités du monde ac-

portantes elles. sont toujours po youvernement frangais. Cela bre da problames gui naigsent tuel si Ton veut empicher . les

litiques, méme quand elles sont vent & ce quill y a maintenant long des rapporte respectifs de ha Chi malneurs extrémes et cela signi

économiques. Tl eat évident que .emps, c’est je crois en 1962, nous ne ev de Ia Russie avec le mon fie, natorellement, -l¢ désarme .

le probléme des relations de la n'avons.pas pu nous mettre d’ac de extérieur et.dabord avec les. ment atomique pulsque, & Phew

Grande Bretagne avec ia comma cord, entre les six, sur tn dévae Etats Unis d'Amérique. Tout ce re actuelle, il n’ast d'armement

natité écohiomigue européenne, et ioppement des consultations poli «la fait.un ensemble qui est com yéritablement terrifiant.que Var

a fortior| le problame de Fentrése ques qui avaient commencé pliqué, qui est diffus, sur lequel mement atomique. Par conséquent

de ta Gde-Brétagne @ans cette com dans te sens de Fétablissement il est difficile de porter, des ju le monde ne sera tranguilie. que
munauté, est un vaste probleme dune politique extérieure commu, gements tres prégis mais dont, Je jour of tout Je monde aura

4 politique qui souléve toute In ques me. Eb nous avons toujours, pour) Je erois, ('ahoutissement est la renoncé aux armements atoral -
tion, de ce que peut étre dans le ce qui nous concerne & Paris, dit situation que nous pouvons cons ques et o% Yon. aura eommencé






" 25, Rue Bonne Fol, 25.
TEL, : 3294.

Vous offre un grend choix :




Pour lui ~— Bijoux en or
Montres Bulova —
Caravelle —- Tell
Parfums Dior, Mme



Deux portraits de “Robert W. Monahan — celui de gauche avant








Rochas —~ domaine politique, orientation gue nous ne ferions jamas d’ob tater. . et o& Von continuera de détruire. i 2 .
5 > to Carven, dune Europe dont on recherche Hetion ad. reprendre ces consulta- tout ce qui peut exister en ma Sh capture par lg Vieteong et te second, aprés. sa libération. Il
ean raion etc.. Funité. Cvest ea, en réalite, ki tions et a esgayer de discuter en LE PROBLEME tigre. d'armes nuciéaires. c est) est resté sept mois prisonnier des Vietconges, . aa
Lunettes Sol Amor et @ question qui est posée par l'éven semble des problemes internatio- DU DESARMEMENT cela qui nous parait ie
B ch & Lomb tuelle candidature de la Graude naux qui nous sont commans g MAURICE DBLARUE. Moi, voir essentiel et le besoin essen
20S TD —— Bretagne av Marché Commi... pour essayer d: d.gager des o - Monsieur le Ministre, je vou - . tiel de humanité: Et tout ce qui

nentations on c¢ lignes d’aztion drais vous _ Baser une question tend a distraire de ce devoir es.
commune. Clest la raison pour sur un anjet que nous n'avons sentiel noux parait maayais et
laquede, lorsque le gouveri pag abordé, eest celui du désar ce sont, A notre avis, les discus

Bijoux Murat. MAURICE DELARUE.-- Mais

vous permettez, Monsieur Je







































Pour la maison — Bijoux en or —~ Mini Félargiral "de Pen nee italien par ix bouche de Monsicur mement. Je erois que la politique Q gous \
sues + AE COURS EL aARRCS Panfani fait cette proposition a gouvernement.ep ee domaine. Saccatd de Mosemt sur tes ar
Montres Bulova, Rolex. dernitre, gt je exois aussi de Van de "eunion i Rome tlont Pa par nes pas, trég bien comprise, je mements nuciéaires Wa.en rien
Portefeuille — s ws precedente, Ie Eran nea ié tout & Vheure, c'est la raigon crois, dang opinion: On nes'ex contiibué a désermement ifs
‘ 5 OE 8 a GI - + 5 i. . < ces nuelé-
tes — ° ss . an pour laquelle nous y avons tras Pique spas. Vebetontion, eb mame quiconquc, Les puissance:
Lunet . Briquet \ nions & six en disant quill n’y_a- volontiers donné tout, de calie un absence du neta ee peed aires ont continaé & faire leurs.
Plume Parker — vait pas de perspectives | politi accord. de principe, ce doméine et, én. partictliex, 1 expériences, & eommencer par les
Valise «Samsonite» gues communes entre, les six gou Ce faisant, naturellement, nous semble, que maintenant Jes amé Etats Unis et par YUnion Sovié
vernements ef que, dans ¢ 85. avons das Pesprit que, je le di- © rieains et les russes soient en - tique, ils, nont plus fait que des
fi ee ‘be cat en sais A Pinstant, ce qui esi impor: | taln je coats, an accord pour experiences souterfatres ‘ mals
- — Ar 3 ris St eb y is BCCEP - tant dans de telles réunious’ c'est . eurpécher la proliferation des. ar c'est parce quis niavaient pas
* Pour elle genterie Chi tofle tons smaintenant de participer % Wessuyer, grace & Ia disctrsion mes atomiques. Je -comprents depuis Je moment ob vils ont con
Articles en acier pf une conférence au samroet aalk on commian, Varriver a -détimr bien que on ne soit abstenn cit eet accord, ev ie’. besoin: dé :
Francinon. gj au mois de mars, est- ce. que cola dea orientakions qui sont dgale. quand on voulait, nous tenir 4 faire des expériences: on: plein : : ; -
Bi signifie gull y a: un rapproche nent communes et natarcliement Véeart, de ces arnes mais, mainte © air. La Chine et: la France, ont :
. . Wi ment entre les sb gouvernements nous voudrions, si nous nous rev Pant done s'agit plus de nous em _ continné, de Jeur part, -& faire
Articles de table en poreelaine —_— By OU, met ons, et ee les mouverne nissons a nouveau entre pour Péchar d'entrer dans un ‘eluh leurs expériences et mal nes’en
Pendules en €8 «Ve , >» AVEC cari ‘OF S&S Wes {| rez, je pourrais vous poser 2 nous voudrions volr dans quelle a0ts une ois que nogs y som: {A-suivee)
ter et Ave Maria, Pendules a pile «Jaz». }| guestion suivante: le Général de mesure if est possible da dégager Tes entrés. Alors, favoue que je
ree Hrrancinox. Sat? SOE", esr Ge aientahions “cranes. dene comprende pak
* e ecu Ce pe oul * dis, par esxeniple, de déterminer
. . . : . By Be ve te du .. Pale a ev si les six pays que nous sommes COUVE DE MURVILLE.- Out. CHAISHS. THONET
» Les meilleures maisons du monde entier A @| pioyé le mot cle Mole des Six? ont des conceptions semblables ea Yous Stes probablement plus sy- Utilisas Jes Gheises THONET
£: i hez RUSSO & C (| amarrer au Male les Six, est-ev (2 qui concerne la détente, la fin ique que nous le sommes notis- de qualité aupérienre, en verte @
votre Service chez 0. @{ que vous estimer ane depuis ave de la guerre froide, les relations. ¥ ames... in :
vous étes & Ia téte du Quai oor avec PExt et, finalement, lorlen . . ne wae
Say ROUS NOUS SGYONS TARPTOCHER tation possible dingy lavenir, d’a- MAURICE DELARUL,- Peut- -umumanunrnna



de cet objectif +



ne discussion et d'un, régicnent re, peut-ttre.
dus grands problémeaa européens
wen commencgant par ie probleme
ailamand.

LE PLAT DEFENDD N‘EXISTE

COUVE DE MURVILLE,- PLUS GRACE ALA :
Vous ditas : du moment qite je MAGNESTE
désarmement ne vols géme pas BISMUREE
































MOMENT FENIBLE... MOTIF ‘mais gine les autres pourquo! Une pastille aprés les tepas.et E

DE SATISFACTION n'y participoz-voug pas ? En réq vous arrétez Jes troubios integti- 5 y é
JACQUELINE BAUDRIER ~~ Ht, ce dont il s’agit, dang ton naux, les Intoxizations alimentaire f

Monsieur le Ministre vous avez tts Tes discassions qui gent en s ct les ennvis de da digestion









patiu le record de longévité de cours maintenant depuis-des an diffiellc, soijeore 'k Powe ae 7 y
tous les Ministres des Affaires E nées et qui ont été marguées, en z-vous toujours d Masago: " ee ie oan

trangeres de toutes les réyubli - 1983 Je erois, par Yaccord de Mog de la MAGNESIE BISMURGE | eli, chose he plus ce: gute: Jralee jamais vee ¥ déelaré Johnson
ques, Est. ce que vous pourriez cou sur les explosions atomiques, et vous ne connaitrez plus. ni trou des son portrait réalisé par i artiste Peter Hu ae ca tun US,
nous dire quel a été pendant cet ce dont i s'agit, malheureuse ~ bles de Yestomac, ni troubles des}. qu'on voit en train dé travailler sur ce portrait? ime al Bsr
te période de neuf années bien. ment ce nest pas du désarme - intestins, a également émis une opinion | favorable au snjet du portrat
tat 2 le moment je plus pénible, ment, ce dont H s'agit c'est, non En vente dans toutes ies bonnes de Président Johnson au avinit ete commenanee par la Maison
le plus angoissant pour vous 7 pas de désarmer..ceux qui ‘sont Pharmacies. ! Blanche. Cette peinture est estimée 2 6 dollars.











Les Predweits






PCO peuvent éire achetés

6 Guivemtes _

me. Robert Gaetjens
Lalae
Coles’ Market












& PORT-AU-P









COUVE DE MURVILLE. —
Vous savez, dans un gouverne -
ment, quand on a Yhonneur d’en
faire partie, ce qui est pénible, J
ce gui est angoissant, par défini
tion, e’est la guerre et je vous
dirai trés. franchement, en réporn
se & votre question, que si j’ai
conny des moments qui pouvaient
étre caractérisés de le sorte av
cours des huit années que je
viens de passer dans le gouver-
nement,.c’est dans le kontexte
de ln guerre, c’est & dire ly, guer
re WAlgérie. Ceci n’était pas di
vectement de ma compdicice
mais je peux vous dire que a
a ététes moments difficiles de ta
we gue nous avons véeue.

JACQUELINE BAUDRIER—
Et votre motif de satisfaction? _

COUVE DE MURVILLE, —
Mon plus grand motif de salis
faction c'est, c'est, diffielle, on n’a
pas tellement de satislactions
dans la vie politique, méme dans
la vie internationale, Je dirai,
me plagant, en quelque sorte,
Wun point de. vue technique, d’un
point de vue de négociateur, que,
peut étre, ma plug grande: satis-
faction. a été les résultats qu’au
cours des années, et 2 différen-
tes reprises nous avons pu obte-
ni dans les digcussions du Mar
vhé Comraun, Je me rafipeile, en
1902, Jes nuits. que nous avon:
passées pour arriver & commien-
ocx la définion de la politique s-
xricole, puis en 1964, pour cone
ruer, et enfin, en 1966, c'est & di
re dans Yannée qui vient de s’é
couler, pour aboutir. car, finale.
eh, nous avons abouti 2 la défi
nition compléte. de la politique
ugricale commune, c'est & dite
que nous’ avons rendu ‘possible ta
ase en place définitive du Mar.
whe Commun dans son intégra -
itd,

LES RELATIONS
SING - SOVIETIQUES
ANDRE. FONTAINE... Mon -
sieur le Ministre est-ce quill est
permis, puisque vous avez évo -
qué‘ tout & Wheyre une question
dont vous:aven dit:vous - méme
qu’giie n’était pas tout & fait 2







































ulangerie St-Mare
Ave, Jn. J. Dessalines

APETIONVELE Maison Rigaud
Que Panaméricaine

Delmas Market

Autoroute Delma’
Luce Chatelain

Rue Toussalat Leuverture

















































S. A. FL ¢.

7 Un om dans ‘Beenemle du Pays

SA FL CO.

Ples de $ 252.008 -csentlellement saitiens aldant.a la
. revalorigation de la vie payseauae.

SA FL C. 0.

Des milliers de bras baltiess saguent shaque jour
la batellle de a. production



































_Commercants au Heu d’aller bien loin acheter. vos marchandises en payant 3 fois plus
cher le ticket aller-retour, rendez-vous de préférence 4 CURACAO par la A. L. M. dent un
avion arrive ici chaque vendredi aprés-midi et et repart le méme jour.

Aingi-vous bénéficierez.d’une large réduction de vso dépenses, étant donné que les articles
que vous achéterez se-vendent & meilleur mar ehé et le ticket aller-retour ne vous cofitera

pas plus de 8-60.00. ~
Un voyage par A. UL. M. ést un voyage économique.

Agents : E. & G. Martijn,









































, votre compétence, de passer & un Agence Citadelle, -
: domaine gui est de votre compé <7. : 4
GC. 0 tence. mais sur lequel, peut atre. Magie Island Yours,
- @ votre action immédiate est assez




réduite, & savoir les relations: si
na-soviétigues, Que pensez-vous
de leur évolution dans Jes mois
et fee années qui viennent 7

Par CARGO, le prix du FRET s’échelonne comme suit :
» COUVE DE MURVILLE.. C'est .
en effet un grand sujet qui, com

: ‘e i De : 0 A 45 KGS De : 45,.A1 500 ©
ee eee Teer one a “4S. 049 le Kilo US 0,87 le-Kilo :

que se sont deo rapports entre - ; : :
asux grands pays extérieurs | 3 -EXPEDITION : FRUITS ET LEGUMES :
‘que Jes relations sino-sovidtiques Yoo~ =. F "A 250 KGS US 018 le Kilo.
Henk Gueiivalies, meine ask Bete, oa JUSQWA 500 KGS US 6,16 le Kilo, : ‘ ;

de mole on mole ou de jour on 2 “ARTICLES DE LA PETITE INDUSTRIE — TRAVAUX EN ACAJOU :
_ fonts Comment cnnivecs ee: eon (> > = FUSQU’A. 100 KGS US 0,25 le Kilo. fos

dificli. I ym nabunelienent, dex USQU’A 500 KGS US 0:20 le Kilo.

. Héraux Tours: os :

gle tation Maltieune Southerland Tours



‘De : 500 et plus ‘
. US 022 le Kilo.







, {Bauite)
des vacances ici avec sus parents yait hier scir au Barbecue di

et amis. lla été salué a l'acroport
pur seg parents, Sa soear Faegue.
ime et ses.amis Yanick, Yvon et

C.aude Gauthier,
KE

Mile Carole St. Pierre par-
tie hier pour Kingston o8 elle
était allée reprendre ses études
de Seerétariat & Durham College
a du retourner ici hier solr pour
renouveler son visa A l'Ambas-
sade Britannique. _
Mile Gératdine Théard, fille
aince du grand industries Gérard
‘heard et “Mone, a pris, Vavion
hier matin pokr Paris, Geraldine
est allée reprendre ses clades en
arts décpratifs dans ta Ville +
Landére. Ble y Gtadie depuis
vrois ans, Elle recevra son cipld
me en é&é prochain.
Géraldine a 616 accor,
Vaéroport par ses p
grand’ mére materne


















Marie
tows Bu
pettas C
dre fee

Ba




istand, ar

Un appel de

Cnoe en Lai
TGORYO {AFP}














Crest platét 2
Pinstitut Haitiane -
Américain

Contrairemen:





ate quiz






Attention BDSY





mba



voeUX
année #

Pharmacies assurant
ie Service cele nuit.

Mercredi i} Janvier
CON

Cuillonx



> descendu, avec les gram
























Sans Souci of Ht
produ
Vindus-
pa ten
m Lung
de Mia-

de i Héte:



teurs de sisal du pays.
triel Gérard Theard ot
me, eb Lindustriel De
wity, rentré le soir méme







arrété & Port-au
Wane tournée dans
Boursier de VYAssocinitc
cherches allernand
étade sur les organisations pl
lanthrepignes amerieaines, HL pas
s¢ ane année aux Etats Unis.
De ia Jamaigue, i & été recor
mandé A Ml Raymond Villard par
M, et Mme Duke Campbell.
‘Nous avons rencontré “hier
soir au Barbecue du Sans Souci
aves M. Raymond Vidard.
Paras

ORTUDER
Fabie



EN ¥OYAG
J AMie 3
imibarguce
2 dela Pan AM p
a Me k



our Be
« i











eX x

ew York,
age d'études.

eu ce pranks
se abldébe
Jean Pamphile, sur-
i Mister Haiti par les Ma-

fs an






























x Spor ss
dean André Pamphbile ¢
spayné en nos bureaux de
» son oncle eb du prome-
Q. Gabriel.
wordé une
tra demain.
» extchegr qui at-
pour denuct

inter.





Gymnn
a Voce
, a Voces
dos intéreswantes rencontics
a pe
s du championnat
se Ranges Commer:







Pour Dendon
également

Tans notre adiien d°h
i y Vadresse
acange Sriamon
Gee R









oolk
de

urs.

and towrnel de
(Suite) .

rts, cb ia pre:

Ministre de "Edu

male.

éevoluur. la faniense

¢ daminicaine, de

Américains A Por-

Sets



en





i
tie ¥
















qn pe iarcaline,
a échec la grande é
Porte Rico

a palmarts




au Gymnasiuia de
use vendredi et game







B
Orne -
5 gies
waite > BUX TMmaga-
Pi O. Gabriel,
dame roux, (Lae
heine}, eax Poo m-
, College St Pierre, Coblége
i Louis, Lafae, Saeré -



r, Séminaire, & Pétion Vile
Ferre Denis, Max Fénette,

te

































Vierges, Cura _

L’ Actualité
DES B-62 EN THAILANDE?
WASHINGTON, AFP.—

Le Département (Etat a refu
mard: de commenter les i-
mations de presse a les-
cles les Etats-Unis vont négo-~
er prochainement avec la Thai-
iande un Accord permetlant te
siationnement dans ce pays de
ombardiers atégiyues BAZ
Vietnam,

Bava ies milleux infornes ame
yicwins, on confirme toutefois qae
ves neguciations s’ouvrirent pra-
chainement, mais on se refuse
A en préciser la date. Le station-
ment de B-52 en Thailande évi

‘a ces Super-Butabardiers
davoir & effectuer un vol de 8000
étres qui représentent le
distance de'Guam au Vietnam et
retour.

VARGENTINE ET

«CHE GUEVARA .
BUENOS AIRES. AFP. |
eErneato Che Guevara serait
r arnoncent les services de

























Argentines cités mard
par le quotidien de Buenos



es, sLa Razons.

Seton mémes uilieux
indices permetient de peuser que
iPhurems: fort de Fidd Castro
urné pendant les deux



ces des



auraik



des membres
police fed
ater au cours du mois ce
Dacembry de nombreux dépla
ments de divigeants apro-chingiss
heviques» de diver
gentines vers fa
pane, Toujours sel
je ia Sécurité Argen























yoyageors avaient pour
de premire contact :
Guevara ou avec des homme
jovissant de sa confiance la plus
afin d'élaborer des plans









Wact
Dtautre part, éerit encore ke
ung! argentin, les services de

oo de VEtat ont pris con-

parents du leader

bain qui «ere
té gue Che Cue-
iné par td
déctarent

Sa
maing en














a mie

aut

it apparaitre au
attend te

vi He voulu





RX K
UN ARTICUE
TUN QUOTIDIEN
NORD ~ VIBTNAMIEN
[ANOLE (APP >
> qaoldien tietnaniien «Nban
ans icity ce matin, dans ¢

















torial, i












a régister
s Ur
grande viets
ayporte agence «Chin: Nouvel
Le jorcnet demande instam-
& la popelation et a PAr
> de répondre & Tappel sacre
io Chi Mink pour Ia cause de
vt de vainere les a-
jeains. quelle dae
des effectifa
Johnsons en -
et guele que
et Ja de
procedés ~que Vad
pourrait employer.
n C68, dans un ordre da
date dash Janvier, le bu
litigne dag Forces Arnides
ta Libération du Sud Viet-
nam lance un appel & tous ies

La Compagnie
@Eclaivage
Electrique

. Le 9 Janvier 1967 .
demande & ses aimables abonnés
de faire payer leurs bordereaux
gu bureaa de la Compagnie Ie
plus tGi possible pour éviter Ta
suppression du courant.

Le montant de toutes sommes
dues & la Compagnie devra bere
intéegralement payé. chaque mdis,~
Ja Compagnie aura de © droit
déconnecter tout client quivaw
dixie jour du moigcwaura pas
payé le montant de 8a consomma
rion du mois précédent La recon
on pour ce cent ne pourra,

wed

Et at





1





Ty





















ne

avoir leu tant qu’ n’anra point

payé intégralement ses--bor!
yeaux en souffranve plug ie. colt
dé Ya reconnexxion ~estimds. &
$1.00 pout las: “onés de Portidu.
Prince at Pétion-Ville é¢ $ 2.00
pour les autres localités,

La Compagnie d’Edlairags E-
‘yiqee rappelle, que selon son
contrat Wabonhement, YPabenné
nwaura pas le droit de modifier,
WVajouter ou de faire dap res
changements dans son ingtala-



ton od dauginenter la capacité
on



déimands d’énergie selon sev
sans sans Vanprobation 4

table de ia Compagnie par ecrit.
Cette approhation par éerif est
ispensahle afin de permettre
a Cenpuynice dlaveir
héan mente
pa de ses transformateurs,
“nes de connexion, compteure ef
tg@ut auive matériel utilisé pour
i peice de Pabonné
dEclairage E























trique de
« aux autorités, & ses aloe
abonnés ef au public en gé-
leur concours en attirant
Paitention des enfants sur je dan
cer quills encotrrent et sur les ac
vidents tréx graves qui peuvent
moment en lan-
volants & proxi-
eurs électriques
sion. Les enfants ow
des passants peuvent trouver la
mort en passant prés de ces con-
ducteurs.anu momen’ dan acel.
sont et plirlewra qdartivs de ta
ville peuvent Gtre plongée dans
Pobscurité durant de longruez
heures. Cech peut auysi gauser Ja
mise hors Vusaye d'un ow de phe
sieurs unités de production & la
Centrale Blectrique

_ Baja Ja Compagnie 4 noté une
impressionnante. .série de parines’









par, des, enfants.







Lait Evaporé.

Int

. voir réformé, deux ans plus

dues anx certs: «. volants Jancés, Francklin,









ernationale

soldats, les exhortant a-mettre
leur haine dans Yame de leurs ca
nons et & infiger un chitiment
sévére aux agresseurs américains
et aux troupes satellites Sud-Co
réennes afin de venger le miller
de femmes et d’enfants tués au
cours dg raids aériens au-dessus
des Districts de Hinh Son et de
son Tinh (province de Quang -
Nead,} rapporte encore Vagence
«Chine Nouvelles.

AUTOCRITIQUE FORCEE
EN CHINE POPULAIRE

PEKIN (AFP)

Une manifestation d’auto criti
gue forcée et pubilque, a été mise
en pratique dans cette Capitale.
La premiére victime a été le Vi-
ce + Ministre de PEnergie Elec
trique Li Pau Hew,

En effet lui et beaucoup de
scoupabless ont été promenés en
camion dane les rues de la Capi
tale, ayant attaché & leur cou
un écriteau sur lequel on pouvait
Hre les crimes politiques qu’ils
ont eayrumis.

Les Gardes Rouges auteurs de
cette auto - critique duponuu-
vead genre ont aussi (accusé
Chou En Lai de protégen, le Mi
nistre des Finances, le Vice - Pre
mier Chen Yi et un certain nom-
bre de communistes adversaires
de la Révolution Culturelle.

Hs ont méme usé d'un subter-
fuge pour faire sortir de sa mai
son épouse du Président. L. Chao
Chi et ta sowmettre a un juge-
ment public.

Â¥ERE

«Je suis le Dreyftus

noir, dit Cla:

Powell
WASHINGTON, AFP—

«de suis le Dreyfus Noir, car
ant besoin d'un Bouc Emissai

Mais v’oubliez pas que Drey-
fus a été réhabilités a déclaré ML
Adam Clayton Powell, représen-
tant démocrate de Harlem, qui,
par $64 voix contre O4
refuser mardi laceés di la Cham
bra pour les écarts de conduits
qui ful sont reprochés,

Plus de 360 noirs ont nnifer-
ta devant le Congrés, aceusant
les Parlementaires de cacisme &
Végard de M, Powell. Us ont me-
acé de déciencher Hine campagne
hostile aa parti démecrate, scan
Gant les slogans epas de Powell,
pas dé voles et spas de Powell
pas de Johusors,

M. Powell, ancien
piuniste de Jaze
joule dune prande



*

















popularite
parm fa povulatiun Avire, eb les
srinetions prises contre lai ris-

quent ‘de provoquer de sérieux
yemnous dats la communauté de
couleur, dunt certains jeaders dé
claraient déj& tundi gqu‘lls envi-
sageaient des représuilles.

M. Fowell est accusé d’outra-
Magistrat, @irréguiarites fi
négligence add
Tundi, Ho sttait deja

vy in présidence de ia
Commission de VEducation et da
Travail,













ZENE
Cassius Clay .
pourrait étre envoye

aa Vie

FRANKFORT. AFP.--.

Cassius Clay, Champion du
Monde des Poids Lourds, visque,
d€tre incerporé dans Varmée a
mévicaine dés te mois de Mars
sruchain, Son action, tendant &
ie fare reconnaitre comme fectear de consciences, pour évie
ter de faire son service militaire,
a en effet été rejetée naniml
té par fe Comité 6 aypela
(Board of Appeals} de Etat du
Kentucky. H ne reste done plus
au Congell de Révision de Louix
ville qwh confirmer sa décision,
prise an début 1966, de reclas-
ser Clay parmi les service armés et d'appeler le
Champion du Monde avec le pro
chain. contingent.



















née derniére,
le Conseil fe Révision de Louis-
ville, sa Wille natalie, avait en
effet décidé de reciasser Clay
parmi tes jeunes horemes aptes
au Service Militaire aprés Pa~
tat.
pottr inswffisance mentale. Cas-
sius Clay, qui n’étail pas encore
Champion du Mende a !épogue,
avait échovié aux tests d’arith-
métique élémentaire de Armée.

Devant-la possibilité d’étre en-
voyé au Vietnam des Avril 1966,
Cusine. Clay fit appel. Ho scn-
tint qu‘étant de religion musul-
mane ef qne, se destinant & pré-
vher le Caran une foig sa car-
tigre pugilistique terminée, 8
était objesteur de conscience et
qu'il né pouvait ainsi revétir Fu
riforme.

«Nous, musalmans, ne pouvans

aller & la guerre que si celle-ei
a &6 déclarée par Allah fuimé
me. Je n’ai-d'autre part aucun
grief personnel contre les Viet
Congs, avait alors déclaré Cas-
sius Clay, Mohamed All pour les
Musulmane,
_ Le Ministére de ia.dustice, gai
examine len cas d‘objecteurs. de
conscience. a retourné le dossier
au Comité d'Appels duo Kentug-
ky, ln semaine dernitre, avec
mention fest & Yunanimité des cing meh:
bres de ce comité que Cassius
Clay a 6 une seconde fois dé-
elaré
Le Champion du Monde, qui va
avoir 26 ang le 17 Janvier, dojt
mettre son titre en jeu le 6 Bd.
vrier 4° Houston contre Ernie
Terrell. Hie est attend ce joar
méme (Mardi) dane la cité Te-
wane.”

Mariage

Hier wprés midi vers 2h. 85
par devant VOfficier de I Eyat
Civil: Section Sud a été célébré
le mariage de Mr. Jean - Claude
Dravergies et do Mie Myrtha

















_, Lompliments.





République de:



(Suite) .
tres chroniques, mais ils cxis- commerce canadien - frangais
tent. . anais o& sont done ces affiches
Ignorer cette susceptibilité, e’est se heurter, dang la Prov.n- 19607) les immigrants de tous

ce dé Québec, & bien des écuccs,
car le canadien - frangais procla
me chaque jour gu'll ne veut é-
try ni «Francais de Frances, ni
eBritishs On essaiera également
de déterminer si_un tel résultat
est possible et mame viable. Sauf
les séparatistes, pee nombreux,
le canadien - francais reste fb
déle & YAngleterre.
XXEX
En tout cas, alors que le pos
te de Québec existait déj& de-
puis 1608, Vimmigration francai
se dans la eolonie du Canada fut
trés lente au début. Ce n’est que
grace & le publication: des reia-
tiong annuelies des Jésuites que
Montréal fut fondé en 1642, sous
Vimpulsion de Paul de Chomédy,
sieux de Maisonneuve.
. En 1660, la population fran-
eaise de tout le Canada ne dépas
sait pas le chiffre de deux mille,
Les colons se répartissaient sur
une roince bande de terre le long
du St-Laurent, autour des trois
its postes de Québec, de Trais-
res et de Montréal.
REX
Ce quj reste du Vieux Mont-
yéal, dn» Montréal colonial fran-
gais, est compris dans un tout re
tit quadrilatére formé, le long du
St-Laurent, par ia rue des Com-
missaires, au sud, le prolenge-
ment de la rue Papineau, & lest
(deux noms francais} la rue Me
Gil, & Youest et la rne Craig au
nord (deux noms anglais). Dans
ce petit quadrilatére, face aux
deux fles ott Von prépare P Expo,
on restaure les vieilles maisons,
on abat celles qui sont trop deia-
brées. Partout, dans cet ancien
Montréal, des rres aux noms
francais, des plaques, racontant
Vhistoire du pays Au nord - guest
du «Vieux Montréals s'étend, jus
quiau pied de la Montagne, le
Montréal américanisé quant &
Varchitecture. Du nord au sud
du Grand Montréal, te Boulevard
St Laurent sépare PEst,
Francais, de VOuest, dit anglais.
xX KK
Depuis 1048, le Canada a con.
ru une immigration considérable.
On espérait surtout en faire des
ouvriers agricoles et industriets.
Les nouveauy arrivants se sont
concentrés dans déux grandes vil
ies: ‘Toronto et Montréal,
xXMX
Au recensement de Lut, la po
pulation du Grand Montré ‘
etait de 2.108.509 habitants.
Montréal est une ville coxmo-
polite comme New York, plug
que New York, mame. A New-
York, Pétranger apprend rapide-
anent Vanglais pour pouvoir’ de~
mander son chemin, pour pouvoir
travailler ef se nourrir. L’immi-
grant désire se fondre dans la
masse ameéricaine et, A sa natu-
ralisation, if abandoenne méme
souvent jusqu’’ zon nom de fa-
roule afin den adopter un a con-
sonance angle - saxonne. A Mon.
tréal, le grand tlot d’étrangers
est de fraiche date. Les italiens
restent jteliens et achétent chez
s italiens;les grecg ont envahi la
meilleure partie de Park Avenue,
dont ils ont cha: Jes juifs et
ont déjJA entrepris Vassaut- du
grand quartier de Park Exten-
sion, ok les italiens et leg ukrai-
niens résistent & grand peine. A
Park Avenue presque toutes les
enscignes des gnagasins sont écri
tes en grec, de méme que Je nom
et les affiches des deux plus gran
des sales de cinéma. Ho faut al-
ler dans Vest de Montréal, au-
dela de Boulevard: St-Laurent,
pour espérer n’entendre que le
frangais. Et encore { Sur les trot
toirs de la rue St-Hubert, ta
grande vole commercgante de ce
qa y a moins de quinze ans an
considérait comme te bastion du















Setanta ite

PROTESTATION DE HANOT
HANOI (AFP) >

Le haut commandement de
Armée Nord Vietnamienne a
protesté devant Ia Commission
dArmistice contre Vintervention
divecte des troupes nord améri-
caines dans te Delta du Mékong
au Vietnam du Sud.

{ntervenant directement dans
le «netteyages deja zone de
Than Fu, dans te Delta du Me -
kong et “se préparant & occuper
la région, les impérialistes nord-
américains prennent une initiati-
ve extrémement Gongereuse dans
aventure militaire au Viet-
: du Sud, dit ta protestation.
Dans ce méme message diffu
sé par Radio Hanoi, A est dit que
te 6 Janvier, cix navires de gaer
re nord américaing ont bombar-
dé la dite région avec des canons
lourds et des avions ont iReor
des bombes au napalm et des fu.
8.e@s sur plusieurs localités,

Avec leur politique de stout
tuer, tout détruire, tout brilers,
les adversaire; ont perpetré des
savages de populations
civiles et ont détruit tout ce qu’
sis ont trouvé sur leur chemin
affirme Ja protestation.

AVIS

L’Administration Communale
de Pétion-Ville rappele A tous
teg candidats déclarés aux fone -
tions Légistatives qu'il ser, pro-
cédé ® PHétel de Ville, te Lundi
16 Janvier 1967 & 10 heures pré
cises du matin, au tirage au sort
pour la désignation des Membres
des différents Burasux de vate.
ce, conformément an veeu de Par.
tide 24 du Décret électoral du 22
Octobre 1966.

Fait A PH6tel de Ville, le 16.
danvier 1987,

Leclerc LALANNE
Président de la Commission
Communale.
Mime Michel LEVELLLE, Membre
Hamerton LACRETE, Membre.















ht,



les pays s’expriment dans toutes
les langues, .sauf le frdngais.
Quarid ils entrent dans un mage
sin, patron ef vendeuses, devi-
nant des étrangers leur adres.
sent la parole en anglais.

Pour Je travail newf sur dix
des immigrants apprennent Van-
giais, et leurs enfants vont @ Vé.
cole anglaise. Avant vingt ans, &
ce rythme, les canadiens - fran-
gais seront en minorité & Mon-
tréal, qui n’est déia plus la se-
conde ville francaise du monde.
Mais c’est la premiére du Cana-
da, donc de la Province de Qué-
bec, ob H se trouve.

Montréal est done vne ville &
part, une grande enclave costno-
polite dans le Canada frangais.
Toute question de communisme
mise de cété, on pense & Berlin,
englave cosmopolite dans l'Alle-
magne de ’Est. Ty a aussi PAL
Jemagne de POuest. Au Canada
il y @ aussi, 4 YOuest, les zran-
des provinces de langue anglaise
— pratiquement sans intrusion
Knguistique. Et au sud de la Pro
vince de Québec, il y a les Etats
Unis, si riches

XXEX

De méme que New York n’est
pas les Etats Unis, de méme
Montréal n'est pas le Canada —
ou du moins n'est pas représen
tatif du Canada francais Hh ap-
partient au club des méiropoles
et elles tendent toutes A se ves-
sembler — quoique Montréel ait
son cachet particulier avec sa
touche d’snelenne France dans
jes noms de rues du bas de la
ville (Rue des Remparts, de Mon
tigny etc), sa touche anglaise
(il faut aller & la rue Ste Cathe
rine pour trouver ces cravates
angiaises qu’on noue en les éta
Tant comme pour une partie de
chasse & courre} et, naturelle-
ment, sa touche américaine (hot-
dogs, machines A laver, autos et
films yankees},

Les grandes raffimereis de Pe
trole qui rougeoient Je soir, dans
la nuit Montréslaise, quand on se
rend en autobus au «bout de Vi-
lea -— car Montréal est biti sur
une He comme Manhattan— font
penser & un certain développe-
nient industriel dans cette géan-
te agglonération vouée surtout
au commerce. Le St Laurent. &
Montréal — comme ?iludson &
New York recoit les plus grands
cargos de haute mer. A Montréal,
un grand nombre de ces cargos,





Wailleurs, continge, par la voile
maritime du St Laurent — ce
grand canal américano - cana-

dien -- vers les grands lacs gui
baignent & Ia fois les Etats Unis
et te Canada anglais.

La voie maritime du: St Lau-
vent ne serait-alle, doublant te
fleuve histeriqgue, que la prolon-
gation de la mer pour te develop
pement du Middle - West améri
eain et des provinces anpisises
da Canada ? Le profond Ge. Lan
rent séculaire: guffisalf a (Moun-
tréal.

Charles Fernand PRESSOIR.

ERRATUM. Une erreur ty-
pographique s’est gtissée dans In
reproduction de ja chro:
«MONTREAL, BRASILIA 5’
VEXPO> (No du 12 déeemhre).
Lire en 4e page, 260e ligne, suc-
eédé {sans s finale). =




VIENNENT
WARRIVER
A DON MOHR
SALES

CHESTERFIELD
KING SIZE
a 2 gdes la pochette
en vent, au comptoir de
le Régie du Tabac

DES POMPES
A KEROSENE.

DECES DU MERCREDI

11 JANVIER 1967
Francifion Canes
Ledin Muscadim ...
Kettly Lafortune

50. ans
82: ans
hans







AVIS
La Ligne d’Aviation Domini -
caine, la ABROVIA QUISQUE -
YANA annonce au Peuple Hai--
tien Parrivée de ses nouveaux 2-
vions SUPER CONTELLATION
qu'elle met & son service au prix
le plus bas, pour que tout ls mon
-de puisse voyager & SANTO DO
MINGO & loccasion de Ja fate de
“NOTRE DAME D’ALTAGRA -
,CE qui sera grandiosement edlé
brée a HIGUEY. :
" Les Directeurs de TOUR peu
vent Solliciter & notre hureaw si
“tus a la Cité de l’Exposition en
‘face de Y Office du Tourisme des
prix spéciaux comprenant we ra
baig de 10% aceordé & chaque
7 Agent de voyages qui utifig, no
ctre ligne,
De plus A SANTO DOMINGO

‘la Compagnie héhergera 3 pas -

sagers dans Jes meilleurs bbtels
Set mettra W leur disposition des
. Autobus qui effectueront ig tra-
jet SANTO DOMINGO —~ Ti -
GUEY. :
Ne Voubliez pas! Voyagez B. wan
“to Domingo & hord des avions de
Ja AEROVIA QUISQUEYANA
je prix du teket Aller.~ Betour
est seulement de $ 28. 96
. Profites de cette occasion pour
effectuer Je pélérinage & Higuey
& Yoccasion de la féte de Batre
Dame d’Altagrace le 21 dazerier





“prochain,

Ns pi Sain, Nu

Montréal

: Rusk, que

_ aaasion.

La Politique
(Suite)

des relations normales avec ses
voisins.

K RA

LES RELATIONS AVEU
LURSS EL LA CHINE
WASHINGTON (AFP)
-Les Relations entre PURSS et
les Etats Unis traversent une pé
riode’ de ctransitions, a ajouté
M. Johnson qui a sonligné : «No
tre objectif n'est pas de poursui
vre la guerre froide mais d’y
mettre fine, Le Président a rap-
pelé les asgords conclus avec Mos
cou cu PRurope Oxientale + Dé-
tilitarisation de’ Vespace; “necord
aérien, élargissement de Ia liste
des produits pouvant atre expor-
tés, accord de crédits par la Ban
que Import - Export aux pays de
VPEst européen, prolongation dé
Veceord culturel avec PURSS
accord avec la Bulgarie et la
Hongrie transformant les Léga
tions des Etate Unis en Ambac-
sedes, début de discussions inter
ministérielles pour aceroitre leg
contacts avec PEst européen.

eL’Union Sovidtique,-a déclaré
rn cr rt i OIE
A WATTENTION DE LA
POLICE

Danger sur la route
de Pétionvilie

“ Nous signaions & Pattention de

ja Police Vattitude des chauf.
feurs des camionnettes faisant
je trajet Pétion-Ville — Portsaa

Prince. Ces conducteurs se suu--
cient fort peu de la vie de leurs
passagers et de celles des ocen-
pants des autres voitures gui em
pruntent quotidiesnement cette
voie.

Lon nous a signalé hier le
choc vielent recu par Jean Ri-
boul de la SHASA qui-en com-
pagnie de son épouse et d'un ami
Henry Lamauthe ont failli écre
jes victimes imnocentes d'un
chauffeur de camionnette, condui
sant & ure vitesee folle.

Conduisant & une allure ef'fre-
née, se moquant mémie de ieurs
passagers les chauffeurs des ca-
mionnettes sont devenues depuia
quelque temps un vrai cauche
mar. Nous demandona & nos 2.*
mis les Officiers C. Théodore et
M, Leveillé d’y mettre bon ordre
en vue de protéger la vie des
gens. Car comme Je signale no-
tre confrére Le Matin : eLa cri
sé de la vitesve atteint sur la row
te de Pétion Ville son paroxys.
mes

«Chine Nouvelle»
confine qu'il y eut
a : {Buite)
siaste au groupe des rebelles ré
volutionnaires».

Selon «Chine Navvelles, le tex









te de Lappel a été diffusé esate
‘ment a Chengyang, ‘ville iudus-

triele dit Nord-Est chinois «ot
il a été accucilli avec.une immen
se Jolie par -dég: ouvriers.

Bnfin, Vagenty chinolse affir-
me gh Changhai, ola pepnla -
tino ouvriére a résorvé wa accueil
chaleureux & Vappel dont le tex
te a 66 diffusé par dex haut-
parlours fnstaliés sur deg camions.

"ek S
WASHINGTON (APP)

Les oxpérty mméricains dea
affaires asiatiques se penchent
sur les cffets “possibles de is ert
se chincise sur Pévolution du con
ft vietnamien, Us refasent de
se prononcer sur Vétendue et la
gravité de cette crise, mais cer-
tains observateurs .se demandent
si Pattitude intransigeante de Ha |
noi & Pégard d’éventuetles négo
ciations n’auralit pas tendance &
fléchir'si Vapoul moral et maté-

viel de Pékin venaijt 4 disparaitre

oa du moins & s’atténuer.

M. Vu Yan Thai, Ambassadeur
dui Sud-Vietnam, qui quitte défi
nitivement les Etats. Unis, a dé
claré Tundi, & Vissie d'une visite
@adieu qwil rendsit & M, Dean
fon Vattitude de Hanoi
pourrait ‘devenir moins dogmati
que. Ce point de vue rejoint ce
jui-exprimé dang certains milieax
compétents américains, of Fon
garde. des raisong d’espérer un
assouplissement de la position
Nord - Vietnamienne,

‘On ‘ranpelle, dans ces milicux,
que Hanoi, sans jamais avoir sou
haité une intervention direct, de
lg Chine dany le conflit, a tou
jours laissé planer ta possibilité
don tel recours. pour lmitex les
opérations militaires américaines.
Mais si Ia situation s’aggrave en
Chine, dit-on, les dirigeants de
Hanok ne pourront bientét plus
sommpter sur ‘eet élément de dis-

Dans certains milieux compé-
tents, on souvligne d’autre part
que les bombardements du Nord-
Vietnam commencent & provo -
quer une certaine fassitude par-
miles populations iviles, dent
tes autorités de Hanoi se doivent
de vtenir compte,

Nombre de diplomates de
‘VEst. euvapéen sont intervenus
auprés du gouvernement de Was
bhington pour obtenir’ un arrét
deg raids au Nord du lfeme pa-
ralléle et ont insisté sur la né
cessité de trouver une solution
qui permette aux deux «adversai
res de xsauver Ia facex et de sor
tir de Vimpasse.





%

étrangare

alors M: Johnson, a aceru av
gours de Vanyfee ecoulée ses mo-
yens en wissiles de.longue por-
tée, Une force anti.missile. Hmi-
tee a commencd A. étre déployée
‘prés de Moscou, Ma reapo’ mnpabili
té premiére envers notre peuple
est dassurer gu’aucune nation
ne pent considerer comatme fation
nel de lancer tine attaque nucléai
re ou utiliser sa puissance nut
eléaire corame une menace contre
nous ou nos alliés.s .

‘M,. Johnson a slons souligné
qu’en vertu, de leur intérat’ com-
mun: dans Je désarmement Etats Unis et PURSS doivent ra
lentir la course aux armements
& ja fois en armes conventionnel-
les ou nuclénires et de défense.
Une nonvelle course sux arme-
ments a-t-il dit imposerait A nos
peuples at A toute Vhumanité
yn gaspllege supplémentaire de
ressources Sans aucun gBin pour
leur sécurité.

Selon jes mieux officiele amé
ricains, M. Johnson a ainsi. iais-
sé indirectement entendre son re
fus de procéder pour le moment
au déploiement d'un systéme on-
ti-missiles aux Etats Unis.

En ce qui concerne la Chine,
M. Johnson a aifirmé : «Nous
eontinuerons & espérer qu’une ré
conciliation interviendra entre le

-peuple de la Chine Continenta-

leet la communauté mondiale, y
compris la coopération sur le con
tréle des armements, la sécurité
et le progrés dont dépendent le
sort du peuple ¢hinois et le né-
tre. Nous serions les premiers &
souhaiter lx bienvenue & Ja Chine
si elle décidait de respecter les
droits de ses voisins. Nous se-~
rions les premiers & applaudir, si
elle concentrait. ses énergie. et
son intelligence sur’ Vamélora-
tion du bien ~ Gtre de son peuple.
Nous n’avens pas Vintention de
méconnaitre ses besoins légiti-
mes de sécurité ou ses relations
amicales avee ses voisins.>

ZRKK

AVEC VAMERIQUE LATINE
ET DAUTRES PARTIES
DU MONDE

Le Président en passant en re
vue les relations extérieures des
Etats ig avee les autres par-
ties duo monde a souligné les
points suivants :

1) — LIAMERIQUE LATINE:
Les Chefs d’Etat se réuniront en
1867 spour engager notre politi-
que hémnisphérique dans une nou-
velle directions. A la suite dés
progres déj& réalisés anous de-
yons ensemble aller de Vavant
pour faire tomber les obstacles
qui empéchent une coopération
totale entre les Nagions américai
nes et pour Hbérer ies énergies
et les ressources de deux grands
Continents pour le bénéfice de
tous nos citeyens.»

B—) AFRIQUE + Comme
Amériqie Latine, tla tache se-
rait également plus nisée si les
nations et les. peuples africains
coopéraient sur une base régiona
le. De plus en plus, nos program
mes seront dirigés vers la coapé-
ration des intéressés L’avenir de
PAfrique est assombri par des
conflits raciaux non résolus. No
tre politique, en tant que peuple,
continnera de refléter notre pro
musxe Vaider ceux qui sont piéts
& travailler dans Ie sens de Ja
Coopération et de Yharmonie en.
tre les races et d’sider coux qui







en

demandent des changements et
vejettent la violences.

2} — MOYEN ORIENT : La
coopération régionale n'est pas

réalisée et la paix est menacée,
«Mais nous tenterons d’user de
notré influence pour aceroitre
les passibilités d’améloration dex
relations entre les Nations de cet
te région.»

4) — ASIE DU SUD : Dans
cette région o& vit un sixiéme de
ja population du monde, une ai-
de considérable a été apportée &
Vinde et au Pakistan. «Nous n’a-
vons pas Vintention de voir cette
aide gaspillée dans un conflit.
Elle doit renforcer leur capacité
daute ~ assistance. Elle doit ai-
der ces deux Nations — qui sont
nos amies —~ 4 surmonter la mi
sere, & vivre gréee 4 leurs pro-
Pres ressources, et & trouver les
bases de la réconcitiation et de ja
coopération.»

5) — EUROPE OCCIDENTA
LE : LIOTAN doit rester an ays
tame de défense intégrée. Nous
Pensons aussi au moment ot une
plus grande sécurité sera réalise
grate au contrale des armemer
et au désarmement ou par d’an-
tres moyens>. «Nous forgeons on
avenir nowvesu fondé sur ane
plus grande association dans Jes
affaires nuciéaires, sur la coopé.
ration économique et technique
sur la consultation politique et
en travaillant avec les Gouxcrne
ments de YEst européen et de PU
nion Soviétique... Nous devon
affronter de nouveaux défis ¢!
quelques dangers, Mais je pense
que la voienté profonde des pen
ples des deux cétés de PALlanti
que est de continuer A Jes abor-
der ensembles,

| RXXX
(Lire demain les

déclarations
de Johnson sur te Vietnam}.








Clara Caristroem Distributrice



tritif, Economique.