Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
December 20, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text








D.:::: fto~


LE PLUS REPANDU 1)'

-- e -


S43e ANNEE PORT-AU-PRINCE


MARDI 201 DEC(EMBR 1938 1


Li


v ee le plus grand plasir publions le substantiel et ours pronon6, le dimani&embre, par Son Excelrsident de la Rpublique, ill des Cayes. e discours le Chef de la sec son eloquence coutula sinebrith qui le aract& tous ses actes, a pass pour v trouver la meilition pos ible, les probl?Ire tconomnique, politique onte In Pays. surs qu(i dolt Atre lu et .r tous, a dejh produit la imnresion sur ceux qui ildu h is radio.

et Messieurs,

qui s'achsvera dans ours aura 6t& pour nous d'aneirtume et lourde ces. C6te Ah ete aver les les deceptions qui signapassage, il y a, fort heu, ;,des rdalisations opportAmoignent que nos efsent pans toujours heurircons dances hostiles ou tes. Los travaux sont etux qul out 6t6 accomSpartout, dana be Pays. 'ex&cutent actuellement, aite d'un assez vaste plan leas services compAtents rnement. Nos perspectiiauencs des srieuses dBlu Gouvernement de Ia ?, nous permettent d'enl grement los temps prochbmage, totalement rImre nous l'esperons, ne qu'un mauvais souvenir, oires et les misbres auxiens de faire allusion et hvlas! le lot de tous les . ,de peuples, je n'aurais les evoquer devant vous, l et lumineux matin de ui sezmble un appel A as Se 6clatante invitation A de sujets que s'ils sont rt tL d'esperances. Peut4tot plus sage do so renappel, de rtpondre A cetse invitation de la natublier, ne fut-ce que pour 5i, ces deboires et cos miSYables rdsultats dambirtes, de vanitA chaufno ot l'(smanation la plus Sl'egoisme, de l'envie et, Ie cet instinct d'indiseianarchio qui a si souvont a nos plus sinAcres of-


RETOUR DU PRESIDENT
Hier h midi, est rentr6 le Prode cee Peuple m6me, qui, eternelle cessaire et fatal aboutisement de ident Vincent, de retour d'un voyage triumphal qu'il vicar defvictime, continuait A s'enliserdans la longue et douloureuse exprien- ge tr dana qui vient ed. la boue qui croupit au fond des ce de notre Histoire dont pre eSud eaux que l'on tente encore de trou- toutes lea dates tmnoignent ra- NE EXCELLENTE INITIAftbier A plaisir. heureusement de nos agitation: t ,E DEE LNOTRE EDI TIATE
Ces meneurs, ma!heureusement, de nos erreurs. L'on pout affirr VE DE NOTRE EDILITE
n'ont pas encore eu I'intelligence qu'elle est venue, juste A temps, Conformiment i l'avis public de se rendre compte que si le peu- clore l'dre des dsordres et metr dans ta Presse ces jours-ci, ce maple n'a pas atteint, jusqu'A prb- un terme aux bouleverements qIui tin a pris fin au Cimetibre Ie consent, les lumiAres apaisantes vers marqurent notre vie tourment letale par l'Administration Locale lesquelles nous le conduisons, i1 a de jadis et de nagubre, de Port-au-Prince, des sections A
tout de mime, aid6 de son gros bon Ces ddsordres et ees bouleverse- a B. sens et de son stir instinct, esquis ments chroniques talent, on s'en Les operations se sount effectuesc so quelques pas dtcisifs vers plus souient, entretenus par une at- an presence rdes families int.l:s de sagesse et de conflance. Le pain me pourrie de politique, avec des tes. En attenint que nons y requ'on lui tend, il souhaite le ga- chefs ind6pendants les uns des au- venions plus amplement, nous gner, de prdfdrence, en l'arrosant tres, et qui, presque tous, devaien pouvons affirmer que cette initiade la sueur saine du travail. leurs grades et leur avancement tive de notre Edliit6 est d'une nd
Pour amires qu'elles soient, de moins au mdrite qu'aux intrigues, cessitd indiscutable.
telles observations constituent une moins au courage et A la discipi- Nous en flicitons vivement le bonne part de l'expdrience que nous ne qu'A la favour. Commandant Magistrat R. Brouard qui n'est jafaisons chaque jour, et, au lieu de d'arrondissement, Commandants rais A court de travaux utiles. nous d6courager, elles nous com- de place, officers de police, chefs mandent de nous poencher, avec de sections rurales, ils n'itaient en LA SECRETAIRE GENERALE plus de ferveur, sur leos sujets de general, que des satrapes, emai- DE LA SOCIETE D'IMPORTAhaute utility publique, ceux qui, tres des vies et des biensa, selon la TION ET D'EXPORTATION constituant l'armature mime de la juste expression d'un de mes pr6- CANADA-HAITI NOUS VISITE vie national, expliquent nos ef- dceesseurs. D'autre part, l'incomforts continus, patients et tenaces, p6tence et la gabegie rgnaient Nous avons recu avec plaisfa on en vue du ddveloppinent ration- totes puissantes dans 'Adminis- inotre R6daction la visite de la nel de nore produCtion ot de no- ration. Quant A Faction des Chain- distinguee Mademoiselle Eve Cotre commerce. Car notre program- bres, elle se cantonnait, soit dans t6, qui est ici depuis mercredi lcr-me n'a pas varied. Son axe eat tou- une opposition exagdr&e, injuste et nier en vue de resserrer davanta-jours l'1evation du niveau de vie passionnee, oi presque toujours et ge, on sa quality de Secrtaire Gdoe la grande masse du peuple et sa trs habilement, croyait-on; eon nbrale de la Socit6d (d'lmport1aion definitive initiation A une certaine frappait lIa tete des Ministres et d'Exportation Cana da-Haiti, le vie intelloctuelle et morale, afin pour atteindre le Presidents, soit relations commercials existant e qu'elle puisse, par ses souls mo- dans les pires combinaisons d'int- tre ces deux pays. iadenmoiselle yens, r6aliser enfin ses aspirations rits priv6s, - ces Chambres in- Cot qui 4tait accompagnee de L. humaines et nationales. narrables dont Frddric Marcelin, Robert Fatton, nousr a comrmuniUn Gouvernement, comme le n6- qui les avait Jongtemps pratiquies qu6 une copieuse correspondI-,o'.e tre, issu de la libre volont6 popu- et observes avee sa finesse habi- par laquelle il s'av:re que les ut4ilaire librement manifested, s'il tuelle, et aussi quelque peu cruel- torits, les compagnies tie nav ig veut Etre digne de la confiance le, disait, dans son ouvrage intitu- tion et les grandes firms :'n:. doent it a td investi, ne saurait a- 16 tdgralement dans la logique de sa Et e'est sur ces lamentables r6a- salle do degustation i Quibec mission et de ses responsabilit6s, litis, c'est sur ce s6pulere blanchi, Mademoiselle Cot6 nous a dit Ie s'il travaille a les atteindre honn6- que planaient de magnifiqties et plus grand bien de notre .-. tement et sinchrement. parfaites Constitutions, amoureu- concitoyen Philippe Cantave qui
Mais les quelques milliers do sement ciseles par des visionnai- par soes conferences hebdomal'sin . personnes, sur une population d'en- res pleins do fantaisie on d'ironie, est arrive A mieux faire coioniviron trois millions, pour lesquel- A l'usage de ee que Simon Bolivar, tre notre pays alt point de vue les nous 6crivons ou nous parlons, appelait des grsablte qu'on discute, devant leur de tout, que Piston chassait de la 3
galer e inquiete ou agitde, de faits sienne apres los avoir soigneuseou dnevi~nts qui ne sont, en meant couronnbs de fleurs. Et tout some, que de vulgaires, que de cela pr6tait d'autant plus A ire, mprisables accidents de notre ve que cos pr-eptes tires des plus rcolleotive, d'autant plus que la Po- cents Constitutions d'Europe on lice, i la hauteur de sa mission, d'AmBrique, prepares pour des veille, et qu'avee toute la fermnet Pays en pleine evolution, devaient indispensable, te rpond de lor- conditioner la vie d'un pauvre pedre public et ode public ns tit. peple, encore cloitr dans sa aquel i n'es t gure de vie nationa- primitivit, ne sachant ni lire, ni Spossiblerire, n'ant aucune clart. de ses
L'rtlre publi, por toutes sor-roits, enore moins de sea devoirs,
tes de rt vaillaismon t C- JO JUErise.'
tge io ,,4. bo-1,,t-n+ inmiina-isO.


1AS DIVtERS


Nou remercions Mile Eve Coto de son agriable visite et souhaitons qu'elle recu ille le plus de lauriers possibles dans ses louables actlvits.

UHEURE ROSE
Encore un jour qui meurt et que je n'ai pas veu se lamente Clopatre dnns un beI alexandrin de notre dilicieux Henri Durand.
El co'et vrai tue 'heure e"t perdue. qui ne ft consacr6e fu reve, i la j nit. a a I mourl
I ve l r d sC' st Ln jour
S.� ! '{ n ; vt iu, rwtiis songez A ei m!iser e c n avoir pas su saisir au p;:-sge ue belle nuit de muSii :i, t lsnire, de flours et de
1n0, aeli ferie que Paulo
Fils-Aime preparte pour le samedi o2 dtiembre prochain.
Ce sera tin pur Bblouissement avc dties myriades d'totiles roses, suspendues aux arbres du pare, et les lourdes grappes de lumikre, qui feron t de la it;Gosseline> un petit
-temipi l dCdi aux Rie et aux GrAces.
D)e prog-nramme? Aueun. mais u5n cigil c!: S'amuseor.
On dansera ss arre,. jusqu'A I la ssitiude t jusqu' Isa. faim, car rien ne creeul conmme de tour-


(voir suite on Ge. page)


LA SALLE DE LECTURE
MAISON DU PEUPLE
OTTAVWA, CANADA.




REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIESans calomel-et vous sauterez do
lit ie martin "gonfie a bloc"

V . , , t'h . 0ei nri





E. ll lal.IE Distributeur.


DEEBRE


A AU


fOY


No. 20.144


g-9~


~ "
















EXEMPLE D'APPLICATIO

21e leoon - 4dme tableau


Le maitre: Que reprdsente cette image? - Les ilves: Cette image represent une balance.
Le maitre: Avez-vous dejh vu une balance? - Lies dlIves: Oni, Mr.
Le maitre: O0 avez-vous vu une balance? - Les dl&ves: Dans les boutiques.
Le maitre: Qu'est-ce qui vous a particuliorement frappe dants une balance? - Ici lee rponses peuvent grandement diffdrer, mais ce qui dolt retenir F'attention des enfants, ce sont leas nateaux et leur mobility autour de l'axe de suspension. Le maitre donnera done toutes les explications necessaires pour bien pr-lcer ces points.
Le maitre: Comment se serton d'une balance? Ii l'intervention du maitre sera indispensa ble, e'es a lui de donner touts les explications suseeptibles d'i ntoresser les enfants,
Observation: Le mnaitre sc gartera toujours de demander aux e1v.s ia ditfinition des objets quec reprtisenlc t 1,s images. L'enfant 'fet, sineree aux chose et ion pas a !ur definition. De telle sort qu'i ( !ifni ' oujours .It obj t.s par leur ti te 0iltaire. In question: Qu'est-ee qu'une balan.ce? entrainer.it la reponse: Une balance, c'est pour peser: comime une fourchette, c'est pour manger, et un couteau, pour couper.


elbves frappent un coup) le mai. tre s'arrfte, puis continue. Sa (m6me jeu) legon. (mnme jeu) Que faut-il lui donner? un bonbon, uon image? Non, dit Toto, une careSSe (mdme jeu) de maman Se
(mdme jeu) sera ma r6ocomper,Se (mme jeu).
Le son photographi ainsi au passage par leas 61ves eux-mgmes se fixe rapidement et trbs solidement dans leur mimoire.
(C) Etude de la lettre a tableau noir.- Le maitre Bcrit au tableau noir la syllable SO qu'il faith lire: SS-O sans aucun 6pellation, puis il efface la lettre 0 et la remplace successivement par a, e, i, u et fait lire: So, Sa, Se, Si, Su.
D) Du tableau noir, il passe au tableau collectif de lecture et da tableau collectif au livret pour ]a lecture individuelle. 11 est recommand6 au maitre de toujours pr6parer quelques petites phrases suppl6mentaires qu'il eerira au tableau noir et qu'il fera lire.
E) La lecture et l'6criture doivent marcher de pair.
F) Le maitee reproduira au tableau noir les images du livret et les fera dessiner par les enfants. Qu'il ne s'attend pas A des chef.d'oeuvre, la perfection du design depend A la fois des aptitudes ndividuelles et du stade d'evlutiot des enfants. L'essentiel, c'est que les enfants dessinent.

AUG. FABUS

Directeur do l'Ecole Normale d'Instituteurs


(B) Portrait phonique du son.Le maitre: Cette image reprbsente une balance. (Prononeez: Plamnss, en sifflant 6idgrement BUREAU TECHNIQUE
les deux ss). Regarded bien cet- de
te lettre maintenant (Le maitre montre la lettre S). Cette lett:e PLANS DE CONSTRUCTIONS se prononce ss (sifflez ligbremert) cornme dans 1- mot balanss. dirig6 par l'Inginieur 14 R. TipQue reprisente cette image? L,. penhauer ievEL;: ine balanss. Comment .-., prononce cette lettre: Les 6ivies: Plans de tous genres gss. Le maitre: c' et tres bion. Petites constructions h partial de Maintenant je vals vous lire qu i1- 800.00 que chose. Chague fuis que vovs Preparation de Projets. entendrirz Ie son de c a' eutre e Devis, Calcul, Vrification de Remaitre nr ontre la it (S), Vou., distance. "prendrez son porlrai en frappant Travail soign6 et garanti, Exp&un coup sur la table (Le maitre rience, Hontet6.lit alors quelqucs petites phrases Bureau, 63, Rue-du Magasin de qu'ii a eu le soiu de pr6.parer, l'Etat, par example: Toto a bien Su (les Phone 2891 ou 3671.



LA MAISON



a ulAO tt

Pikcees et :cessoires pour Automobiles dec tous 1Modbles,


des Eicyelettes Anglaises de la fameuse Marque (PIIILLIP'Ss de Jolies Flash Light, des Piles et Ampoules de toutes dimensions, des Pneumatiques et Chambres A Air pour bicyclettes et des Ballons pour football en vBritable euir anglais.


On y trouve les meilleures chemoises du Pays, fabriquees avec les tissus les plus fin::, le plus solides eaux prix les pitu reduits.


Avis Sensatonnel



La Pharmacie Joseph C. Valme, l'une des plus assorties do Ia place, vient de recovoir a l'occasion des fites de fin d'annde, des Extraits pour liqueurs et boissons lea plus varibe particulibrement: des extraits de Chartreuse, Cherry-Brandy, Kummel, Cacao blanc et noir, Guignolet, Marasquin de p4che, Prunelle, Anisette, Curaqao, Banana, Pipermint, Cerises, Grenadine, Pdches, Framboise, Ihuile de menthe et de citron pour la Confiserie.
Le dynamique Pharmacien poursuivant la r4organisation m6thodique de as Pharmace, vient 6galement d'enrichir sea rayons de Sp6cialit6s Pharmactutiques les plus rares, le plus reputies ot lea plus efficaces de France et d'Allemagne.
On y trouvera sp6cialement lea Pilules Orientales, les Dragbes S-8 cure Nos. 1, 2 et 3 pour le D6veloppement des soins et contre leur affaissement pr6matur6, 1'Hmo-Radium, traitement radical des h6morrhagies internes et externes, le Quinoforme Lacroix, souverain dans le Paludi.Rme, l'Acccoline et la Chlory-choline, la Tricalcineirradi6e et Opothrapique, la Bactyoxine, infaillible dans la Tuber'pulose, 'PH6mostyl du Dr. Roussel, Isa Septic6mine Cortial contre tous 6tats infectieux, le Saeycbrum contre le rhumatisme aigu et subaigu, P'dmatoethyroidine contre le rachitisme infantile, le Samnif6ne Roche, s6datif nervin par excellence, la Kymosine Rogier, I'hliosthenyl, reconstituant de la cellule Nerveuse et stimulant de l'app6tit. la Jouvence de l'Abbe Sourry et diverges autres sp6cialitAs nouvelles impossible d'6numroer,
La Pharmacie a 6galement en stock le spcialits Allemandes les plus courantes et les plus efficaces, I-'parnovina, I'Aktivanat, le Promonta, la Fructamine, le Phospitanone, 'h6patrat, et tous les produits Shering-Kalbum .
Des marques de parfum leE plus diverses et particulidrowent la vieille Eau de Cologne Russe de Lesquendieu, I'Ex. trait de Henn6 pour teindre le cheveux en noir et chatain, la marque la plus en vogue et donnant les meilleurs r6bultate, le lait de beauty Lesquendieu, la Crme Ambroisienne et le masque de beauty Lesquendieu, products incomparables.

La harmacie recommande it la cliente de a province un fort stock de Lunettes assorties A d ni w ms.4+ 4.


Elle vient de recevoir pm nier Steamer les articles F Jolies Cartes Postales VueF Pardessus pour Hommes Costumes pour Gargonnet Brtelles
Ceinturons pour Hommes Ceinturons pour Dames Chemises Calegons
Lunettes
Rveail du Matin Crash Supdrieur pour He Drills Supdrleurs Toiles i Matelas Chaussettes Casques
Chemisettes Sacs d'Ecoliers Jarretelles
Brosses 4 Habit
-Valises d'Avocat Rasoirs de sorete ou Gilst Cravates
Mouchoirs de Poche Pyjamas
Robes de Chambre Casquettes pour hommes crosses 4 dents Peignes Supdrieurs Porte-Feuilles pour Homi Houppes
Plumeaux Comb Crushes Arrtes Cravates Serviettes de Bain Parfumerie, etc. Vous trouverez un ast complet de chaussures at liquidation; et n'oublies p meqses pommades Nu-Ni Em-Strait. Assortiment d'articles de Cordonnerie.



LE TEMPS EST PREI
ne perdez pas le v6 i chercher dans les Jou es Revues lea articles cit rom ou traitant des que rous intkressent puisque aLIT TOUT Bureau de Coupures de Fond6 en 1889 PEUT LE FAIRE POU eLIT TOUT
renseigne sur tou
ce qui est public dar
REVUES
JOURNAUX, & PUBLI(
de touted nature
Paraissant en France
l'Etranger
21, Boulevard Monta Ch. DEMOGEOT, Dir


Attention ! lettes. N'h6sitez p


liir










QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page


3


etait


absente


du mi


crof


ilm de


cette


date


Page


3


missing


from source microf


m of this


date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page


4


etait


absente


du mi


crof


ilm de


cette


date


Page


4


missing


from source microf


m of this


date















Occasion unique qui ne durer tea en pour vous acheter des ch tres bon march


B


KELPAMALT

'lult A base du KELP, e marine contenant toue vitamines. vente dans toutes les






1W CHOCOLATE



h ffh'o i


le - plus exquis, les plus exquis, 1


lee plus frais.


Les plus jolies CARTES DE NOEL


n Cadeau distingu se trouvent chez


DON N. MOHR











MARVELA

e produit change la ceuleur de chaussure selon la robe que I portez ou selon votre cos. Toutes les couleurs y comor et argent.
ne craque pas et laisse un fini lilque inddlbile mais encore, d le soulier plus neuf s'il Rait

Mandez MARVELA et vous Shabillerez avec 6i6ganse et har ie 9Mas avoir . d6peneer pour mires de ehaussures. ne seule bonne pair vous sufgrAce 4 MARVELA, D vente partout.

HYPOLITE JEUDY,
Distributeur.


quae e moist de Dcembre. Profisures golides et bien prasentees A


Voyez VICTOR JH. CASSAGNAL it Ia Rue Payve en face du Dr.
M. Armand.





LES FABRIQUES DE



COULEURS ET VERNIS

LES PLUS ANCIENNES ET LES PLUS

IMPORTANTES EN SCANDINAVIE,

VOUS OFFRENT LES SPECIALITES SUIVANTES:

.EMAUX aPIONEERD en 15 nuances attrayantes, pour la beauty du home et du mobilier. Sechage tropicaux.

VERNIS aPIONEERD de grande resistance a I'usure, s'emploie pour tous usages.

Peinture pr6parbe alddals en 24 nuiinces arises, sp6cialement recomimand6e pour les Tropiques. LAQUE SYNTHETIQUE sSADOLOIDs en 24 jolies nuances. Ef. ficacit6 incontestable pour !a mise A neaf des camions et autos usaga Laques nitroceilulosiques en 48 nluances, employees par les fabricants d'automobiles Encaustique uSADOt pour teinter les meubles.
Colile en poudre pour menuisiers.
Teintures I bois gSado.

Encres d'Imprimerie, consistance special pour lithographie et typographie.

SADOLIN & HOLMBLAD LTD ALPHONSE MAGUET
Agent Gindral pour Hai'ti




Void le Moyen Moderne pour Aider b

AREERm plus A


Masses vigoureusner-nt avec du Durant la nuit, le VapoRub conts,
VapoRub, Ia gorge, la pitrine et le u a ur. Souvet so raveil, le pire dt
do entiree pauls et ati-dessous). rhunme est pass. Puis,appliques-n une couche paisse sur la poitrine et reouvrez d'un ine Evie o Risque
chaud. de Daranger I'Estomsze
Avant ntr que vous ayez fin de Ce traitent terne stir, ne pt, frictionner, Ic VaPoRub commence a pas drangcr icstomac, come a rte vussoulagerde ux faons 1 fois dance le faire 1 aoborption con---ux faronr dirctes: ntte d tiraigtues interns. On pent
. ATvelUP u. L Vpo 'b emplover lbe ent, aussi souven . A v P u. Le VapoRub u c, c ire, m me pour i' en
agit dlrectement A traves la petiu aut enin bs, ig. comme un catapla ouunemple,-No ac Plus
GBne--NO Thehe Plus
2. Vapeurs MBdicamentis. En nu
Sfte, d vapeurs m cdic ti t veau precdt le
A IVapet b Itr 'rvnmte Inaintenant A corps, gent inhalees pendant des vosSa oe ianch'erdvhm
hfurfe-rnvrn 18 fois par minute- Pit Sc In a cVuhlcr laS s evm
dlrterlt danea oes ror a s ' ite m e VapoRub m h
mrsa ritnt doiAe . ngles 'ci- rc r formule et la mnme double actirw toies irrits. eticace.
Cette action eombin "cataplas dftachea mules
Irtiatioi-5ri a duaipr la congestion . VAP


I MAGNESIE DANS PHILLIPS

DONNE UNE COMPLETE PROTECTION DE LA BOUCHE


42.0 dentists covie nt que u Md gnsiest t officoce mayin d. combottre les dongereux ocides 4e I bouche, qui Cause care dentOire. PHILLIPS MAGNE. lrc rese anet ols do 75% du le


8 Drcembre 1838

Bureau de I'Officier de Sant

NEW-YORK De: L'Offcier de Sant' du District
Au: Cormmandant de la Garde
d'Haiti.
Avise le Commerce en Via: Voles Officiiles.
G6n6ral qu'elle recom- Objet: Can de BEAUCICAUT,
mence ses activit6a Moise
pour lIs articles tale 1. Le soussign6 soumet au Comque: mandant de la Garde d'Haiti I'6tat
Barriques vides, de sant6 do d6tenu politique BeauBouteilles en tous gen- cicaut Moise et les eirconstances
res qui ont aeompagn6 et motive son
Us.ag6s ou non transferemnt A l'Hf1pital Gienral
Sacs usag6s pour lp Haitien
manutention des den- 2.- EmprisonnB aux ordres de
rees it l'int6rieur du la Police le 31 Octobre 1938, Beaupays. Toutes dimen- cicaut, Moise a toujours joui dusions. rant sa detention d'n excellent 4Capsules pour bouteil- tat de sant6. Ilomme bien constiles, prix defiant toute tue. vigoureux, aux muscles forts,
concurrence, etc. il n'a present au course de l'exaPour tous renseigne- men medical qu'un anneau inguiments s'adresser : nal gauche largement ouvert par
oht passait librement le doigt exPAIUL EUGENE plorateur. Et si poursuivant fexaAgent por Hat men, le doigt itait maintenu i cc SX A t nivenu et qu'on lui demandait de
pousser ou die touiser in senta it nettement 'ehoc t anes intestil',ies veant butter contire !index. Qu'on le retire brusquement . - - e que le maiade eo, tinue Ia meme
- malttiuvre., o voyait nitre iau niveau di la loge testiculaire gauCOLLECE JUSTINIEN che une tumeur mollasse, sonore,
duii volume tie deux poings reuni., Dirig6 par Justin Marcelin se continuant par II- ,ldicul quni
plongeait dans i'abdomenti, i carac& t'tre franchement rdtilible, pnlisquen la pressant elle disparaisColbert Bonhomme. sait brusquement avec un bruit
Sde gargouillement. La tumeur est La Direction du College Justi- ordinairement maintenue par un nien annonce aux families tant de bandage appropriate et notre malala Capitale que de la Province qu'el- de la porte depuis 'gt, te 10 ans, le reprend se. activities sur une sans'qu'il ait jamais t slfrieubase tout a fait nouvelle. senent incommod6
Prparaint le, i&ves A tous les 3. Soudain dtans aprs-midi examens officieIa: Certificat d'E- d 7 decenire 1938. vers les 6:00 tudeg Primile., Brevet Simple, P, M. des douleur, 6clatent dane Brevet Suprieur. IRhdtorique. ' abdomen el nme temps que la
Des tour s( ciaux d'anglais at uur c - di ti, ie d eurememnt d'espagriol par dics professeurs l ,i,> aeinrc voiiime d'un
competent cimmenceront tde n In irn itt ,. taniix
renitred(' Janvi. er ~ r'ent, i

de ql inelt'e I.ur c r L.des le ed0 Pi t t 'h th~


MAISON VINCENT CREIDY mie. le serwI t i t lu inant et le mnainhu palp'r rveiile Rue des Fronts-Forts No. 18 une douur exquisC. 1 ag it
d'nlin tumoiur mate,. doulo tI'lreuse, La maison Vincent Creidy vier irrtductible. 1,'hliknit est encode recevoir par le dernier bateau re ouple. pa dc bal!lontnement un assortment de tissus pour r. marqu(u. I'explorai~n et plus ou be de toute nouveaute mains aisee, elice r reve rien ide
Consultez toujours les pri, diu -pl cial. Notre malady I eu ulne dernier rabais. Une visite s'imp- s.l ters miidi t i n'a pas encose done h Ia Maison Vincent Crei- re l'impresion qi'il ne passe pas dy. lets gaz. L'tat gFinlr'al r conserve encor tries oll,
4. En rasum6 e'est une tuCHARLES' FEQUIERE meur mollasse, facilement rbduc& Cie tible, int(ressant toute la loge du
INGENIELS testicle pauiche et qui brusque.
Consultations - Projets - Cal- men' est idvenue doutloreuse ec culs Constructions - Agences at irreductible. Repr4sentatio;is G6n6rales - Cm- DIAGNOSTIC CLINIQUE: HERmissions,-- NEI INGUINO-SCROTALE-GAURue Bo: ne-Fol No. ;4, li E trTRANGErE.
A'1 : 3270 5. Le cns eat tour it tour cou
P. O BOX: 198 mis par rapport verbal au Commandant du District et & 1inspecteur Medical du Dpartement. Les recommandations n6cessaireas sont faites en vue d'un transfrement dans un Service de Chirurgie. Elles sont approuves verbalement par message tdlephonique et le mame jour vers ls l7:00 p. mn., notre malade se faisait admettre au service de Chirurgie de 5: l'HpitalGn~ral Hattin.
i t 6. Op6rA par le Dr. Bourand
i ", assist du Dr. Bonhomme, les suiearu tes opratoi'res immndiates ont
ue satisfaisantes.
Leon COLON
Lieutenant (SS) Garde d'Hait a - .,n Approuv par:


~


[















. La foule ne volt pas les difficultid de Ia politique; elle ne peut comtprendre A quel point, deans certaries situations, iI faut 4tre habile pour ne pas commnettre de faute mortelle.
RENAN.



LE DISCOURS DES CA YES


(suite)


grandes routes publiques, s'tai i refugi6 dans Ies esprits. Sur cutte ancienne mentality, dent les a.svrit6s se font encore malheureuscement sentir de tcnrps en tempn-, lOccupation Amcricaine avait rmi dix-neuf ans a glisser. Elie s'6tat.
heurtee quelquefois A nos memri.
Mais ele t les vit ps modits.
Celui qui ous pame aj urd'hu
avait eu de pecu's .' atSmomenlt tite i caimi le i ti :-a
le de i;;c , oU ii a ai , ntatlu, : ses proprs oreille , des camid2
- et des epauls e; ;av.t, -t
mous.e d'esperance et d jk, .
promettre a d'anciens chei ,
sections ruiralie q te iE urs pu) it-.
tes leur seraient relldues.
xxx
Lorsque no inthttion- frn
rgatfies et q'ia su d libre chloix d'une A.ssemn Natr:na, qui etait, elle, - t, u fai ar h , sard, j'en conions -a pos are emanation pos n' de i" s.,<6n populaire, un Gouvrnlmt: nt ft legalement con stitu6, i'uiquo preoccupation de nos ideoiiogues inmpnitents, po:r qui les faits ne sont que de nuagentses vues de f1esprit, fut de revenir a !'hypothitique panac6e de nis anciennes Constitutions vers lesquelies n s'6taientt nullement rapprochees ces deux fulgurantes realites, que ces clercs s'obstinaient a rayer de icurs calculs: Le P'ue H'aiti n, tel qiu'il
e suon Gouer.rneint, tel tu'il
pct-D ire. 1i1 taicnt, C(rfo, de bosi lrions lie ne ii; e d6par,icienne. C Cs q
dilen nti v ichk c- ale i n effet, pire"qe r I j :

de priod'q r'. iic:tC::on: irIts lq on d]c .rl a Ci it; p titiCn de ro t ns, a ntatlent qu a rivolt -hronqu d'aiions ja1ic "ffsamtmn t








jad}is, ma~is 1t0 r t iial d!'une obser- -


assurer Ia stabilito pobtique et il est presque erident qiu'ils en ar- (Sute)
pour garantir Ia s euritA sociale, rivertient, ni jo . nuutrlie) sans Iequelles aucun progiPs n'est ser. fit ce srt, t co moment-A, ner en cadence. Et cc seta lheure possible, aussi bien daes l'ordre 6- ia panne g6nitrat. Ne merchant du areveillone, thi regal d'amou. conomique que dane ordre intellec- pas eux-melmes, comment pour- reux que iou servira p2r petite tutl et moral. Et coLmmetoutes les raient-ils assurer, du meme coup, tables, a la belle etoile et qui dos erreurs et touts les fautos du la march en avant du Pays? Dans maintenant - je le devine bien Pass6 n'avaient pu so perpetrer notre Constitution de 1935, l'Ex6- vous fait venir, n'est-ce pas Madequ'a la favour des brigandages, cutif et le Lvgislatif ne sent pas, moiselle, l'eau g la boueche. nous nous sommes arranges i les s6paris. Entree eux, c'est le contact Paul, & fils aim6 des dieux, qui juguler, en confiant la supreme permanent, I'interpin6tration par- done t'enseigna I'art dblicat du Autorit h lI'Ex6cutif, en leartant faite se rsolvant en une assistan- bien-vivre? de notre voie montante ces 6ternels ce, en une coopiralion des plus uticonflits de pouvoirs qui retardaient leset des plus fructueuses. Le Chef LES PHOTOS D'ANABELLA inutilement notrp volution et nous de la Nation nomme iui-meme un condamnaient A ces lourdes pi6ti- certain nombre de Senateurs. Le Notre ami Doret, le talentuenx
nements qui singent le bruit so- L6gislatif prend part directement photographe bien connu, nous a nore de la marche, mais ne nous au Gouvernemen. en dirigeant, A fait le plaisir de nous montrer font guere avancer. Puisque les l'occasion, des Dpartements Mi- quelques photos de la grande vetrois Pouvoirs ne functionnent nist6riels, ou en remplissant, le dette Anabella prises au cours de tqu'en vue d'une collaboration e- cas echeant, d'importantes mis- son court passage b Port-au-Printroite et fractueuse, pourquoi ne sions a lELxteriour i'our le compete ce. Elles sent de toute beauty et d6serait-ce I.as sous la haute direc- de I'Exeutif. D'autrce part. le Co- montrent, une fois de plus, la stPe tion e n de d'eux, I'Ex cutif, celui- mitC termanrent die l'Assemblo technique de Doret. Compliments. 18 mme i qui incombe le difficie Nationate, durant l iung intervaldevoir d'assurer 'ordlr social et je qui spare les sessions 16gislati- L'ASILE DES CAYES de garantir la paix pulique?. yes, maintient Ie contact entre
S'Executif t le Corps L'gislatif, C'est dimanche apris-midi, ainNct xx p g ,ll C1 m i qu'il avait ete fix6, qu'eut lieu,
Notre nouveIl:e Conmstitution a ce qui, comme !e p-rouvent de mul- i u'i vait e fx, qu'eut lieu,
iliument mis de cod ! a vieille tipls exei m nps, c'rie, et d'u- aux Cayes, sous Ia prisidence
: caiu t I.ne de la n, mir efec a pecher cIoneur do Proident Vincent,
.arati de ' ~i Po~uu, ,que . racl.tise la march de la !inaug-ration de l'Asile de ' 1omme me su, e tou)jourIs, de- machine govIern m.tal Charite s' i vous plaits que dirige
marni, srr ,Irgani;mes., (est certainment, j crois, - avec tant tie crelr et d'intelligencdut la mii - est e chan n o:i;:a- une ce Mme L. Birmingham En C mm.' Cle: b in m i ci, e :di . n es cho- d' trmnis cho is et hc r , .C>:,
e ,1 d ga M I i Pichon et le Stnateur Fdli1 a ' ' r ig de i mnt ds . . n r re, rappelbrent, tour A tour, la
iur C rto:- nt d c rl ' bhr co'tif qui grande bonte, du President de la
Ssstane q tt natr dt pS o.te ep pibique et son apport consid'i: apportent i'Exe:tijf dans Goi a do ce!!e qui, ramble a l'edification de cet asileSi'abration qut. iinne s dci- par Ie .Is voCa o st L'6tablissement compete 200 pen: ions 16ga}es et in, rrliation des rnai1que. Ls rouag,. e.sntiels de. sionnaires, tous nourris et 1tus
asutis au bn-tr tio- .i'Et, aait su sc.:ble d'ai!er k atx frais de la oLa'Charit s'il
a ?. ii'e:nt:e do es ;i en fajsant vous plaits, Et ce fut vraimer.t
.tr harmn: pr.tbie t in,.r ur ac cGovene- touchant d'entendre les paroles de i men e guil "a Ci plus o- :en. . impIech:n de marcher, reconnai sance dont ils ne carisrigina, , je cro, de . , raison- ee iqi s ila signifi1ion mime du saient guere a l'endroit de leur nable, de plus sa n. dIlans la Cons- muo arreSer dent s'e-t servi I'iilus- Bienfaiteur, e President Vincent titution 'raiment haitienne do tre auteur Itde 'Esprit des lois. C6r6monie simple et impression1935. Elie a diejh donne le meil- 11 est entendu que certain nante et dont on a gard6, aux Caleur rendiment. C t ie continuera grand pays, p10iu avmal.s que le yes, le meilleur souvenir. A faeiliter tune phis effective, une n6tre, et e seTs p.oI Iqu pus rasplus fructteuse coordinati.n des sis, ciontilEnt 114 ii , cc sus le rik- COMITE HAITI-CANADA efforts dans la poursuite methodi- gne de Ia septration idec Pouvoirs Le Conseil de Direction du Coque des b s d'int6rit g.ndiral. et y trouvent, parait-il, leurs avan- mit6 Haiti-Canada, prie tous ceux
Cette conception ancienn de s- tages. Mals ii ne faudrait pas, non qui ont 6et choisis comme memparer les Pouvoirs. n'mplique-t-el- plus, qu 1'n efit l'air d'oublier bres de la Commission de r6eeple pas i'idie corr6lativ. de comnpar- que, dta eC- mimes pays, le regi- tion de bien vouloir se r6unir chez inment, de cloison tanche, d'iind1 me parlme:taire est violemment le vice-President M. Edouard Espnidance en ibre, d'a: nagtnisme et combatit, e' quCe des esprits avan- tbve, demain apr6s-midi A 5 heu--i- n-; o at ' e 1 hosps ai pire, c s e : r ponddrds, en (Id- res et demie.
S i iouent nonckn -:ca(+ue jour, les inconv
.-mm, - : n o 'u ien, ,i a et les erreurs. UN FILM HALLUCINANT JOUE
d' it ? P.qui, ssparer des Peut i, iques-uns de ceux PAR 7 VEDET'ES
C , rm a c nous o. i ; h faire la rivolu- LES IYSTERES DE PARIS.
mih.ion primrdiae . . d.e p- en- tion b:.ia:-ai dent be Pays a adapted de 'ouvre immortelle d'Eucter en mem :::, sr , me- comen. r i iueriir d6jA les heu- g6ne Sue sera reprbsent6 dimanmcs Irobin n oux afn dt reux ' 'I (i qui paraissaient y che au REX. L'interpr6tation a 6ti
r dn i avu. i;. cent adh6r6, ne se confine A 7 vedettes du cinema fran
d nt'iue - fiat -eu - son i- :- . rendu compete de cats dent Constant R~my, Henri
se et cle 1 rogri. c; tanlt. Ca 0ii;iel to et de sa haute por- RIliand, Madeleine Ozeray, MarC't c:.e tin qu t la Consti- to' DC . ces plus fortes a- celei G6niat. etc. Le metteur en
i. sne ,a tirC des ventures du ro-


rtion entire 1Extist !a+tif l e! ,. a' I ur

i - t"<;" {:'7 ~ i ii >- t: harmCiusetn
c.'sirnesder


nions, a fiSle collaboi e rl Lgis.

{- cde toiltes iaC na-


s eig moments de not),ire Hi, I le :i i ii l , riotisme
de la connai s salnce p'rofade d l ii it l"r boie lt6 Ce+ t se l mentalitS et de.s besoin rests n; I nti . - .:r ta complete idu Peuple Habiti-n. Nou av ois id- im rt piui .ux roualib6r6mctt arad 11 Pat s nux g d' Yi.t f.n tin.I an sous la mensotlges' fastueux et aux hypo- lhaut et e Ifectie direction du
crisies sopltuiues ide (jCnsititu- 'rdsidnt ide ia ipubl'iq e, - qae tions cd'mlprutI, v6nita: l l ori- loi avon 1; illiprimer Il'ordre h peaux de carnival dcnt on i c- ia dMai: flaitiel:ne ct ouvrir, it yait, mais en vain, 1do voilei la i- ueux balttants, tcltei: .ss polrtes A toyable nudit, du paure p tuple, nir ,salubre et rdeinfortant que le on vue de lui fire jouer, avec plus progris nous appore Ldu large. Cetd'apparente d6cince, les CoICtrettes to homogneiti, enlin conquise, a sanglianes aulcours destquelles il ti, en effet, lta pensie fondamenetait perp6tuellement trontp6 et tale de la r6forme de 'Etat que, trahi. Nous avons victorieusement nous et nos amis, nous avons 6nermis fin i cela; et c'est pourquoi giquement entreprise et rialishe, nous avons Ia fiert6 d'&tre un Gou- et h laquelle, maintenant, tous, vernement vraiment r6volutionnai- mime ceux qui n'y eroyaient pias re. ou feignaient de ne pas y croire
La Constitution dfe 1935 est bien au dibut, rendent un honmmage A la scule Constitution rbellement quoi nous aurions tort do no pas maitienne, en ce sens que, pour la tre sinsibles. premiZe fois, peut-Atre, dans tou- La justification do ce systmne to notre Histoire, ceux qui tont fai- prTimbit de ia separation des Pouto ont su tenir compete du People A voits se trove, pour curtains Aesqui elle tait destinite On e sa- priti, dans ce princip de d Mointe Vail n icstp,- r u i tit PAr. oiutauo 0rtw I twft tt ti I rl Al


vC e - i oil croyan ext lr;p:es. a t ias manqu6 de maniri or 1er i;tanc parmi eux. llais. r i l ojujoutrs, le Progrts a- 1 .e l' a laiss6s sur la route,
(L' suite A demain)



DE'PARTRI ENT DE LA POLICE Port-au-Prince, Rtpublique d'Haiti
le 20 D)icembjre 1938
AVIS
Afii dil'N 'tr tout encombrement aux de 'nirs, jours, les proprittaires et conducteurs de v6hicules A mother a i traction animale sont invitCs it se presenter au Bureau de la Police, Seri ice de la Circulation, de 8:00 am. A5 midi pour le renouvellement de leurs patentes et per. mis de conduire pour I'exercice 1938-1939.
ls sent en outro avists qu'A partir du 15 Janvier 19389 aucun vhicule ne pourra circuler sans tre muni de la nouvelle plaque 1939.

Les propritaires de chiefs sent avises gqu tou s ies mnerredis de 9:00 a.m. a 100 a.int, t partir du 21 Ddembre 1938. is Deuvent a-


man un drame sobre d'une technique sup6ricure. qui ddpasse, l'imagination. On croit rover en voyant defiler les magistrales scenes de, ce film extraordinaire.


1nwr.1r~rrrrnosrWP$


SANTA ROSA SANTA PAULA


PRIX DE PASSA

Cap-Haltien-New.)
1kre Classe: Cabinets extirieure.,
minimum.
Cabine iIntderieures,
minimum.

Pour tous autres rensej s'adres er a:
H. CIANCIULLI

Agents,

Cap- aifien p










C- .-I#-1I WOM EH


Les Pyjamas de Ia Maison Vve Elsaieh et Noustas ont toujours 60b r6putis les meilleurs. Faites une petito visite.

Rue du Magasin



IT AL.


Lblrairie llouvell
La Librairle la mltee amsortl (Matso do Cofl ance)
J. E. Hoover (Directeur de la Police FBdbrale) : Crime all
Etats - U nis .1. . .
Dale Carnegie: Comment se faire des amis .-""1 Paul Reboux: Le Nouveau Savoir-Aimer . Robert Brasilaech: Corneille . . . . Nicolas SEgur: La Chair et le Cceur . Louis Pierrard: Torres does Indiens . . L. Daudet: Les lys sanglants . . G. Lenotre: Les Massacres de Septembre . H. Houssaye: 1814 . .
1815 (Les cent jours) .
1815 (Waterloo) . .
Louis Madelin: Napolon . .
Saint-Aulaire: Richelieu . .
Saint-Aulaire: Talleyrand . .
Batardon: Cours pratique de comptabilit6 (2 vol.) chaque vol. Capon: Nouveau secrbtaire commercial . Me. Laughlin: Nouveau correspondant commercial en angla
et en franeais . .


-.Y


.<


I _l I d i eci a -




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103524datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date December 20, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03524000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince