Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
November 25, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
This item was contributed to the Digital Library of the Caribbean (dLOC) by the source institution listed in the metadata. This item may or may not be protected by copyright in the country where it was produced. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by applicable law, including any applicable international copyright treaty or fair use or fair dealing statutes, which dLOC partners have explicitly supported and endorsed. Any reuse of this item in excess of applicable copyright exceptions may require permission. dLOC would encourage users to contact the source institution directly or dloc@fiu.edu to request more information about copyright status or to provide additional information about the item.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text
I,


ANCIEN
. . . . . . .
' . . . , . . . . . . . . .


QUOTIDIEN F1ONDE EN I8M,


A.IITIE .B.iCAINB


N. v la plus grande attenivoc le plus grand profit et it plus grand plaisir, que je 2de retire 1'importante lettrL, ish-ngtie Secrftairt d'Etat JeiatiotS Extrieures Mn:Mr Laleau a adtes)sL.r.L -ayer, Ministre Pliedes EtatsUnis dA[.Uad6 exprim6es, la fagon
e.les sent exprim6es; la vole
jndiquent, la nettet& la
iob. de attitude qu'entend
tfGouvernement, qui font
tea lttre ti document partiezt important, ont obteiwn enthousiaste adhesion.
Ige lettre\rappeIte, tout d'ais parfaite coneortne des 4jises par de hautbes personlb duN Ipartement d'Etat: le ikrtaire d'Etatet Ie Sous-Secr6tWre d'Etat, dans leurs r6ecents &Mrs of cells qui ont t6 defdapar Son Excellence Monikurle Prksident de la R6pubique, les;je magnifique discours qu'ilI
Wv. it Cayes le 15 Mai 1938. e disgeours expose de fagon ma$0le a politique ext6rieure du G'iwvenment d'Iaiti. II est le de'n( emnt et comme la conclutign de l'important discours pro-. wW par Ie Pr'sident de la Repui* .le 14 Octobre 1933 a PI1HIS de U:aPr~fecture du CaplHai7"-WV.litique ttrang4ire qul dst tmne p ar une vue claire de nos :,Fwanes riaiit6s. Cette politique Der:u :. ts1 immediats est ]a seuM qUO nous Puissiqons an lyre car e{.: t I sonic susceptible d'apS:.te 4n 0re Pays les heureux fit d'nne action intejligemment

"PrsidenStsnio Vincent, en P pbrasa lumineuse a fait conMitre son but: oune volont d'a*Une action rifl6chie et mesu- i
Afde tirer de la situation Luhe tout le ien que nous pu11 O obtenir, Dans une autre [ te patie ide ce discours,
*as rappe.er ine autre! %ef de I'Etat, parlant de no[*Sofda national a, du mme
iutquk quelle devrait tre , M,%Hdante inter-americaine, qu t - . fortified legun, le3
O uis tie nous devons nous
su e nou.dvodeou
:Pert e toujours combiner SR pour unr notre acti.
&fInpo: :rui~te dies bats tj, i WAJS
ui~,,Gas buts, clans unte


ron: Las indique: cOrddre
Camin, basd sax- Ia justice;

i:.:t=:::::�.tl ves, afin di'6tadtir phus
pi!iarmi lea peupites de e
i,.t, afin: d'cntourer die plna me, dtte plus do C wtrdiaWl
r>::nong . qu'ils entritten(t d'.: yg-i-h K:. ." "". .i;:a iv r ainsi: ai une :plus S tteinte ler it


lS./ tI ln u 'noqt.W." : . .
'Onf ocategonque a A1 IaPolitique die totale sos] eraM .ca6nes,. est netlk dquie, affirMk ejat OW' / t* fltreMiniatrt,,.et it ntis

/ us ouravos die nxdti' ojt apprkier lea han11 visiaeInaugunreI
President FranMelt, no*eougdtl.


rons que notre int6rt It plus vital et Ie plus imm4diat, eelui de la sauvegarde de notre Ind6pendance National et de l'intensification de notre d6veloppement &onomique et financier, est de maintenir, d fortifier et de rendre de plus en plus ttroite cette solidarit qui, si hetvreusement nous unit k 'a plus pacifique et A a plus puissante (temocratie-du monde, ains qu'? tovtes les autres Rpubliques des Trois Am6riques,. Voici dtsign6e en termes elairs, lumineux, aergiques, Ia position d'Haiti vis-&vis de a R~pubtique des EtatsUnis d'Am6rique.
Et voici expliqu6es les raions suprmes de notre amiti# Americaine et de notre solldariR ParAmricaine.
Aprits avoir feriement 'btabi es bases, notre Secr&ttaii'' d Etat des Relations Ext(-rieures, avec autant de netted et de courage, in-dique la conduit que nous f.-endons tenir: la collaboration effective et totale de la R&pubiique d'taiti est does et ddjA assure pour le Imaintien de l'ordre PanAmricain, base suer is ]Justice, Ie Respect des Droits de nor Nations respectivess.
Et .afin qu'aucun doute ne demeure et que notre collaboration soit bien affirm~e, loyalo ot en tre, i conclut- cNous nous eagageons, one lois encore, A travai'lar en parfait record avec vitrc Gouvernement, i' touted ceuvre ne sauvegarde et de defense de not,:', Continent, pour I maintainn et la perpetuation de ce haut id:al .IPaix et de Fraternitb Pan-AmiC ai 14es.
Si, toujoUrs, toUs les Chefs d'Etat, avaelnt oeu ia lucidit6, Ia claire conscience de I'int rt de lear I> aple, aiasi qo tifont cues les grand Presidents Franklin D. Roosevelt et St6nio Vincent, unis par leg plus nobles sentiments d'humanit et de justice; si tous les Secrdtaires WEtat des Relations Ext6rieures cornme WM. Cordel Hull et Sumner Welles et M. Lo6on Lalean, avaient SU exprimer en tterme Rinets, si cattgoriques I condluite que stvrait en politique trangdre leur Gouvernemient, sous I]a haute inspiration le lear Chef d'Etat, fue de matentendas, que de froissements, que de guerres aurnient pu etre 6vitesl
C'est pourquoi nous devons, nous de Ia R~publique di'l-aiti, avwe tirtti et en ongageant toate notre responsahilit&, avec~qyaut6 et ene rgio ater Faction ci notre Chef d'Etat.
C'est pour-quol nous cievons accopter dens toute Thur teneur lea paroles lapidaires, les itides exprirn6es dens lea deux grands distours, prononcds par 5. Excellence Ic Prtdsident do In R6publique an Cap-Haitien aet aux Cayes.
C'est poux-quol a ussi, nous tievons acceptor lea formulas concisea atl 4vocatriees contenues dams


t'importante lettre de notro Seer& . taire d'Etat des-Relations Ext6rinres,
Dirigeons-nous franchement, entirement vcr e grad pays, qui et 14Itplsiprsonatsithilse des plus nobles qaitks d'une grande Nation.
,Lamiti6 nae oic cans lea tenmps, de plus en plus troubles que, noun aflons itraverser, apOrtern b, natre paysfit .1* PaiI ITSJtiIcelgiui~T rvail t I10iMeStre,, Sinatigr ?WM0VRS


. . _ ' ,.1. . .- - . .


.


L'ETOILEIIHAITIENRE
EST RE(eVE PAR LE

BLOCKIIAUSS ATHLETIC CtUB
DE ST. MARCj

Dimanche 20 novetnbre. .Quatre heuires du matin.
Un petit froid vous fouetl Ie visage. .:
Les quipiers ie l'ttile s embarquent avec entrain dans tet camien quil es transporters A Saint Marc. A entendre tour mre, Wurs motq plaisants, leurs gakljadegi on croirait A un voyage potir que)qiue rose Cythare.
�ou.s allez voir que lent . sp&ance ne sera point trompee.
Apr~s quelques instants, on roule en pleine campagie.
Silence profond, qui n'est tompu que par nos chants entrainants et joyeux. Une Ig&re clart6 tornhe des &toiies. Les monts proillent lours masses sombres, pareillas A d'tnormes saucisses noires ttangles par endroits; et c'est A peine si I'on distintgue, dans I'obscorit de ]a nuit finissante, leur cr& te sinueuse.
L'aube. Les mounts apparissent maintenant teints de violette.-Nous roulons toujours, et au fur et A m ensure qu'iI se faith plus clair, nous nous faisons plus gais.
Les chanteurs> nous donuent Vimpression d'etre devant un po!!te radiophonique qui dispenser,,tt les rumbas, les son.s, lea een t, lea fox, tes chanmon- dies divas les plus fameoso's, et jusqo'anx .Snvoureoses meringues de nos tro:. Idoors oeaux.
Toot t comP, i'on remarque qu'ii faith jour. Los coqs le c6lbrent.
Dans los cases, des deux chttis dk Ia voie, on peut , rendre com,i. &e !taumation do paysan. Louty
its 'ourent awec curiositd et contentement sur I ohrd de Ia roure pour aluer. no momn, nut passaget 'eMbarcation en goguezELnfin b ieH k elate de mill, feux. Les chcs montrent tons
ileurs contours. nDs sites o le vert et Ic bUco (d ia met) triomphent so suc'dent h notre vue 6bionio, ies u.s plus pittoresques qua lea autres, (I2tais ps de kodak.-)
Freycinault
Uie ditb:ation du Bloetkhaus nus y attendait ddjA. Aprbs des tiehanges die civilitbs, neus nous dirdgioris vets In vyule, pilots par lear autocole, (c'dtait uno Baby Austin) dont Ia petitesse contrastait originaltefnt avee Ia carrfa massive do notre vtihicuio.
A partir de cO moment, le miracle - ca t .mirage: quo dire? commence. C'est une atmosphere do sympathie, tie cordialit& ot do saine eamaadetrie sportive qul nous tiendra compagnie juaqut sur Ie chomin cia retour qul - holes!vint trop tft.
D'abord IPaccuell te la coquette


place de St. Marc avee sea fleurs, ses plates banded symftriques; celui d'un restaurant ami dont la directrice a Fair si maternal.
Nous voilA chez nos amphytrions: la famille D'm~za. � Nous n'en dirons qu'nne chose: chez eux, nous ne sentimes gu re que nous avions laiss6' nos parents derri&e nous 4 Port-au-Prine. Le premier point du protocole I m as menga a Grosse Roche. Une Pattie des plus mouvemont4es c.ut lieu Oi Il gaiet4 sportive.et jeune A"es membres tdede uxclubsoamis.4e
dOnna libre ours, Lk, on nous -ex. .I . .gndeti Is gre se pier-


VrE!UREDI 25 NTOVEMBRE 1938


No. 20.123


PROPOS ET FAIlS DIVERS


POLITIQUE ETRANGERE ET REPRESENTATION
EXTERIEURE

Tel est le titre du dernier ouvrage de notre collaborateur Me. Jules Blanchet. Dans cette nouvelI brochure M.-Jules Blanchet ahorde awe sa maitrise coutumire et son beau talent le prob1~me de <'ordre am6ricain qui tend h s'imposer depuis que le Pr6sident Roosevelt a ddfini la politique ext&rieure am6ricaine par In rZ'gle de bon voisinage et h4 dfensede la d6moeraties
Elte comprend les chapitres suivants: In. Directives, 2o. Economiie Am6ricaine et Eeonomie Haltienne, 3o. Politique de collaboration, 4o. Consul et Service Consulaire, 5o. Agent Diplomatique.
C'est une etude pleine d'intdrt I et qui r6vle chez notre cellaberateur Bianchet Ia volont6 d'&tre tile.
Nous en recommandons ia Ieture et prtsentons nos vifs cvmpliments A I'auteur.
LE PRESIDENT DE LA
REPUBLIQUE VISITE LES CHANTIERS DE LA J. G, WHITE
ENGINEERING CORP.
Ce matin est patti le Prdsident de Ia Rdpublique en vue de vis-iter les ehantier.s de Cayes-JacnelMarigot rdecemment ouverts par la White Engineering Corporation.
Comme on Ic volt, toujours soueux d bien tre de incolbectivit, le Prisident de a Rdpubliquo i poine remis do a derniere maladie vt des fatigues joornaliaries de ses hautes fonctions, tieni


A contr6ler personellement los t r a v a atx qui s'ex.cutent on you partout cost jours-e et nt iI est i grand promotemur. C'est dire F 'impor-tace floiP attch t lcx" cution (n {?ontrat du 2 juillet 1938> quil ne peut fque contribute it rolexvmeent conomique do pays,
Le Ircisident se'a do retomo probablement cet apres-midi.
.P.U. PUBLICATION REAt.
Nous aavo requ de Ia Li.gat ion Dominicain i Port-no-Priaco one brochorette eont.nant I." disctrs prononce par le G nraii.sime Raphael L. Trojillo Molins, Docteur .Honoris Causa de IUniverit di Santo Domingo, e 28 3)1tolre 1938, A1 'occasion de 'aniversa,re de it fondation de cette e!fie Universute
Notg r-merciona du g 0,;L'X en.


LA CULTURE AU CAP
Le Commisuariat aux Sporta d u Cap est en pleine activity. On comp to actuellement 2,000 61Lves sulvant, sous la direction de la Garde, des cours de culture physique. Ulje grande parade, informe-t-rn, est projetge A une date encore inconnue.


re qui, tin beau jour se mit A d&valet la pente du more jusqu'bk Is mer ou eth se fixa pour donner un nom au ban.
J Puls, ce fat. une exCursion dams P'Artibonito o l on put admirer le solide Pont Sondit.
(suite en 2 te atge)


GRAND BAL AU iSAVOYs
Le &SAVOY, a Ie plaisir d'invix ter ses habitues et tow les amis de 1Petablissement au premier grand bal de ia saison qui aura lieu demain samedi 26 Novembre eaorant.
II compte sur leur presence at partir de huit heures txente, pour assurer le succ~s de la fte.
Aucune invitation sp&iale ne sera lance.
EntreIt Gde. 1.10.

A BAcSIN CAIMAN
A _Bassin Cahrnan, des preparatits se poursuivent, rapporte aSudOuest:.> en vi.e (catdIec proehuaU du e pitaitation de COCOtiers, E'l sct'(tndra sur une tres grande propricte et appurtenant a M. Jolicceur.

MR. L. 11EURTELOU
Un tl6gramie do L6.g&ne annonce tla mort et hes ob- Lut ' tie MX. Lamorissriiro tIkurte.ko, offS cier do FEta Civil, P.,.io it.i 1a Section du Comiti hat ien de 'Alliance Franqaise,
Le d6funt s'occupait avee passon des questions agri it et ;ndustruells,
Nrolnl, voyo fnos tCS,,udoi6ances Asa famille.


LA SANTE lUT 1'APE PIE XI
(Ic muti, le Nnuce Apo ' WI qvt Mon:seignur Silvani a n.,y, do Rn} uc anf] CalN igrta m 5asc I iitaut i)oar Ia sunt du S. P, It: Paw: Plie XI.
Ia d~qp.chc est aisi cc:. tO"
(.; 'ave iV . C d'asthifr met ta t Ih's iUhi1" di. Pape t'Pi X1 en dangert,
teVtOCtOiAittt '(it' I VoasT afppr;; ceto tistc v f.Ot i.?. Nofit cxhoiru.t)Ot OeUl Ce>: hltI!-., a prie~r Dica FOiU t, ct't.jiissonrjt : coMreu t C fi(.'ho de l]'tgli4 (thoiLe Noace Apostolique CA:tpO' r6ecevoir ae .cc5uj5t iautre-. messages que nots publielr-os av ,ec plaisir poUr linformatlnon d o- ,Icec:~ -.- -- -- ------_---------- .Chirk's 6~r~o i le Vraip 5iance i circoler sans veston dcpuis qu'il a aebetti do belles chemise4 a In Chemiscrie Lafayette, rue du Magasin die l'Etat. No. 93-95,



SALENAL CIBIA
Ongoent pour }e traiterneot exto.nc des affectlions .rho matienudes. Articuinires aigus et cbrorniques, Lumbargo et N~vrite rhumatismale. . .
Forrnules 1 tube Salenat.
PAUL COUPAUD,
Distributour pour Haiti
. Port- au-Prince."


LA SALLE DR LECTURE
MAISON DU PEOPLE
Afrrvrfl AIutrA VA n aIt IA .fIli A


II OTTAW t , (V A A,.:


. . .-:- - ----- ----HYOSULVENE (COM'.ET AMP.).- DSENSIBILIS V:lS HUMELRS.:(SOUPFRE). .


43xnO. MANNER


'FRED, -DUWTGNFAtJD.


ORT-AUPR1NUE fHAM


L---- - . . .'-. . . . . . . .-. .- -


m �r4m: .-_ ,Jr " '':: . :X.::::2".'.=;;=:L-- ,<.< " '--T------'aW


;J
















(J. vous fa " ageraiam ani ectr,
jl."ie vous en P1ner UaS lu
. ur cc ehmpltre deo Iodyss, jneo l
vos pprenriaphlun W1mlpour~
n'it faire de vote bouiche un rut -$ CM), n IE41" cc nst uctds'LMTarc Charles est auitn sportman, tn hormec cultiv6, eharmant, d'ulne a.;m4ni parfaite.)
D.6l6gantea jeunes iles, comme
des f&s, autrolent la reunion et Contribuent encore a en augmenter .e charrae pregnant.
ris par I'attrait de a maison.
-nous rolflmes cd'y rester jusqu'A
t'hort du match.
h e h demiep. n. Les 2
L t&1L)-et innsi.
oquipes arrivent nt le terrain, Les maielots blue marine du Blockhauss contrastent avee le. biane de IT. . A .4 hres moins un quart, Paritre -- en la circonstanee M.
Antoine Coicou - sifflola mise en el Jou. L, debut ot banal. L'E. ff.
domlinoetmet en danger Ie camp adverse dailleurs sans sucC4s.
l~futre part., les avant tn Bloc.
khauss a-sez rapides, surtout aiier gauche fond d'tonnantes pousSaes Ver ainotre but', Egalement
sa, ns attecca,
Puis, Ji'Eioie fiaitienne faith one
01.
tlviSas;0c nrmonstration tie tech.tnti m~~~~ 'jl sea efforts riipurce qi iotrf -extrieur drot- se refuse at t~er n an vraie place et quo r.'ali-s h.o sde trop loin sur le but. Taut At coup, Ptun de l.urs aur;ares (dat l-li'ckhauss) a tie d (.,faillian"C,a 3c Intosh en prorite 5 aC do but loge .e
ballhm d a 's filets.
T el : cor 'I a fin de Ia premire mi-temps, tel il restera jusqu' it fin du match.
A )a n--ernps, une get-be de
fiemas es offe1te par I eapitaine ie l'Etoile Iaitienne - (en Poeenrenee Marcel Prozeau: Dan.
Beauvoir (taant mulaode) aU capita'.no Pu Blckhau1s n. milieu des
appnuuvni.,ents du public.
A I J 1: mi-tamps los joucurs
I t;b,,'Lrau(s pcouvent qu'ls out ggtSa $i ilOttt nta.it Cl -t Y r .ih. Y a avbre i .-s Z, 7i,. -iC. Cl., 18fl.,
.-a._ plu ., i t ~ AIt-.Cat u

bbige o i e do ravailler
t s a.} fl l'a i l1 eo 661

p', onw , Plus et . mieiux joue, cc fut (blans laaCcondo moitw6 do la 2e mi- UoTs. LA - f4 U. fit peutt~re i'une, des pins %bclles exhibi--. � :-- ., � } ------------- r tr r~ w 'e"l. ' hm.a.
tei. � ,.q i ]r
N/us eeans (t6 trLa flatt~s do
. t. an�l ,gi rand noinbre de personsaac& sl dplitoex pour venji- nous
Stassis,-er'.
Maja revenons an match, quelues
sont lea conclusions qulil inspire?
a). Que-St-Marc a dana le Blockhatuss into iquipe qui, tien ent rain&, pout fair bonnet figure dants on eh'ampionnat national, en
sa~rie A.
.b) Que Ic Bloekhaus pess~ide aussi ties joueurs capable do


jouer avec efficie ce dan n'iinporte quet club de.Port-au-Prince: J: o goalie, J'mza. :(demi-centre). lIe
jeune Verna (deiMi-gauche), Paih:;:i;~': -;!;: ;ter: gauce }:! : (p. :uneF vitiesse qutli
pourraittOtre utilisck), etleur a.
vR S.'ant sumnoim6 ariocai .
. Apr cc furt lea visit i
D'abord che z t Dr Charles. La
r6eeption &hez cedernier alla droit anl ciur de FE, H, DL", floulrs tius furent offertes avec tine lMgende tre'" flattetuse 'et tr&i amicale;

- Bochii rxgnsienft :our ha n4u-


�4
Au uxin dlhonneur, M .U. dey,rempM.Mart le pitsident doI aH, absent fi ta le Blocehauss poura reception inoibiable; et ob santkaundCOumtume 4tegante Insapprit' ier ~oinationne imd& eora'e sdri hsigne le ptident du Blookhauss, M.: Enuhomme; tandis quE denteautres trimmbresdrYEtoik, AMM, Martin et.Fbuchard accomplisaletkle mae geste 4 Pe& guard otAlphonsesa et &Auguste Dunza. En ,nctmetempsIr our apprit iour nomination comme membres honoraires. de]a dite AsEn efet teatrois rembres du.i comit d u Blockhanss out ete lea promoters et les animateurs inlassab e de cette reeption magnifique, c'etait Isur prouver notre admir-ation et lour marqner notre satisfaction.
Ensin tout se terminal au Club
mondain tie St arc.
1 6tait dix heum-es dix (P. in.)* qluand les rneibrbPs doe1YE. H, prirent ietrist e es min uretour, hant-s encore pavr le moments d6liciouixdCiett00inynarrabie journie; de cette excursion i ut pourtant, da mles assaut deorcourtoisi qui seoivrrent, iofeUrnt pas toujour lesvaingnear; tde cette excursion oit D's covent hento die 4decouvrir,> la belle nature de St-Mlarc et do ses -environs; de cette excurs-ion 0o1i lie urent tenus ,e ehec, cmimenstir e terrain, par Ia tenme sportive e irr&prnehableti TflooVMauss, ky
Mais, comm~nt (en scrait-fl antreont .
Ami lecteur, souhaittns que le monde devienne, eCo me i : Ac.j ar~nes paisibles oPi I vainqueur en sortant embrasse le vaincu .
Vive le Blockhauss Athletic Club!
Vive PEtoile.
U. R.


ORDtRE DES AVOCATS


(Convocation


Mu Pinp sibiiit6 do disposer, de a salle d'audience du Tribunal Civil de ce Ressort, Ic vendredi 25 novembre courant,Moessieurs leq avaeats sent pri', de se rfunir une nouvelle fois en Asseruble GenLrale au PalMs de Justice, le mardi 29 du mme mois. i dix heures du main, .pour provider aux el ectins" t-.batonnier et.des membres du Conseil appelcis h4 girer les int6rts de l'Ordre ,jusqu'i Ia fin du present exercise.
Conformment A Ia loi,Ies 61ections auront lieu quel que soit le


nombre des presents.
Port-au-Prince, le 23 Nov.


1938.


Emm. RAMPY, Ancien LRtonnier.


BERLINER :IIO)F


'F
If


TiNiiE FOP,
AUMENT MONIQUE, FORTIFIANT


une toase dMiLOO prise avant de se voucher, assure u n somMeiltranquile et r6parateur


S~iV
'p

\


At


L. PREETZMANN-AGOE RIOLM: Agent.

Vow; trouverez te produit dans routes les 6piceri.


~1


Peu~


.AITES ATT LE BAZAR NA


-Enc.re UNE FO:S.,. it d'Mtre tLF PREMIER i sa Clhentke et an. Publi-1 tages de NOUTVEAUX R coulant do >-'Aecord Pl ITAIEN:-,pour ses rayoi
Parfums .les plus en vi

VIN8 FINS
VtNS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
UQUkURS Cie ]a fame qua: tWarie. ,3risart.,
Vous Ie devez a vous-n VISiTER nos ftayons.



CHARLES P24Wu
& Cie
INGENEURS:
Consultations - Proje, euls Constructions - A Repr6sentations G n~rale. mis5Jons.Rue Bonne-Fol No,
TO1: S270
P, 0. Box,:1 .199 Portu-PinL Iati (WV. LIi:


CORDONNERIP
MONT C ITYPPOLITE R.


Grand'Rue No. V
Amonce A sa bienveil. tMe qu'&. occasion.de-b
de classes en Octobte
-tle trouvera:.de chaos gargonnet et tillettes,
Avant W4a.Ilr ailleus, simpose i4]a Cordonnej Canmel 41 OutS srtireZ .Pemamdez toujours '101 des: NvNile et ta-Em-$


iLIt


. . . . . . . . . . . . . . . .


I. . . . .- - % . ' '. '. . . . . "


'i : ! ili! ! !i! ii:il;i!: i:. i!:i! !il










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date






-ARADE


PAGE 5


* 0de c cwiS q44tse

.gr~nde revue:*

v Avenifhrejs,.
4hnes devant ia cMamra-.-. �HM T . .



.ie . Rpublivt dO'--iti pa I4et, adopt6t par . D6parrIe rInstruction Publique.
nouvelle Edition revueot
eto st en vented depule s jetobre chez Robelin, A.
i Is Librairie Not'vl, etc


Nmandez A votre Cordonnior

- MARVELA

Ce produit change la ceuleur de
*rmecaussure selon la robe que
"ortez ou selon votre eof. tumt Toutes les couleurs y comPM or et argent. Sne craque pas et laisse un'fini sgnifique ind6l6bile mais encore, Sirad len soulier pins neuf s'i 6tait

tmandez tARVELA et vous
*!habi1lerez avec 6l6gance et bar mule sans avoir A denser pour 10 padres de chaussures. iUne seule bone pairs vous sufik grace A MARVELA. E& vente pru


HYPOLITE JEUDY, fish ibuteur,


POUR YOTRE SANTE


Si vas souffrez dePappareil diWe'if, on 51 \ous sentez une diAWt*queleonque dans 'oirganisrne "eratez pas Ioccaion de vous met-ie kl'usage de la Farine sQuis. qeD(quintessen de la banane i: Wytjq- ) ou banane Grand Maame, n'oubliez pas que a faI- MQUISQUEYA est un agent acItII ui excite la croissance des os





Vus trouxerez partout les c#1bres dentifrices


GIBBS
i.- de le tube
Les produits francis
G~;!. I RB SD
. ont les rneilleun

. . . . .


ES


N
4V,


Cbtn&IUN NOUVEL
t .CAT
Vent;?Mti dedtennert tC&tante tear r4, taess 4ctio,Usstmam&Uvi
iWNzir tis
Bxilaa ~ *Pit Rjai, inn. In ail*d t mv i tiv i


LBANQUE ROYALE
DU CANADA






A BASE de CODELNE. TOWU et EUCAL11"TOL i~OU tourEAoR, -coPYsERVTION e.RFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU1-P]NCE, HAITI, RT LFS PROVINCE-st


CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
Mddecine G6ral
Phone. 3373
CONSULTATIONS:
2 1/2 A &pam
Chemin des Dalles - 7 7 8


ECOLE SPECJALE


STENO - DACTYLOGRAPH


San.




lIE


Reconnue d'Utilit Publaiquo
Angle Rues
du Centre et Miracles
Ttletphone 2620
P-au-Pee

STENO - DACTYLO
COMPTABILITE

.Le seut iabliisement jusqu'iciA Port-au-Prince oix les prescriptions techniques sont rigoureusement appliques.
Une reduction a t fate au tarif ge'nral des cours pour tenir compte de la rarett du numrraire. Demander ProSpectus.


La CHESTERFIELD est hi vule Cigarette dont les fumeuri di. sent : tELLES SATISFONTt,


Aujourd'hui plus que jamais LE TEMKPS EST PRECIEUX ne perdez pas le v6tre
4 chercher clans lea Journaux et es Revues ies articles citant votre rom ou traitant des questions qui rous int6ressent puisque
%LIT TOUTS
Bureau de Coupnre-s de Journaux


PE jOt


n














LIGNE REMARQUABLE

PUISSANCE EXTRAORDINAIDE

PUNCTURE PROOF TUBESDETENTRICE DES RECORDS DES 5, 10, 25, 100

MILLES.

CONFORTABLE ET SOUPLE,

'rAITES-NOUS LE PLAIN SIR DE VOTE VISITE,

PRIX SPECIAUX POUR LES OFFICIERS DE

LA GARDE D'HAITI.


ABEL LA CROIX

Ford Deeler Distributeur pour Haiti Grand'Rue. Phone 3134


SBILoTk
.P M-.B, .5E.:.

-a


HEMOGLOBINE
.koDESCHIENS

N- AdntiS dons 104 HapUOVuX dwi Nf'.


UT


Ce Ul.


Fond een 1889 LE ?AIRE POUR
'LIT TOUTv


renseigre sur tout qui et publi, dans les
REVUES N AUX,


VOUS


& PIBLICATIONS
d(-foute nature
Paraisntn en France et a
'Etran.ge r
Ch. DEMOGEOT, Directeur 21, Boulevard Montmartre,
PARIS (2e)


aLE NOUVELLISTE
Rt. du Cenre No. 137.
Bolts VPos tale No. 130. 'M6phone 2232
QIoTIDIEN FONIDE EN 1896
Par
HENRI CHAUVET & CIERAQUIT
Directeur-Prop-4tOirn :
ERNEST G. CHtUVET
Dirocteui':
FRED. DUVIGNEAUD
retaacteur en Chef:"
MAX DUVAL
Serdtafrc do Zlacf'feton:
YVAN JEANNOT
Adinslr tA 0A$
C. DB.UORUN


A LOUER

Maison haute en nour, else A I1 Rue Pave en face de la Halle Cor.L%
Pour lea conditions, a'adreet anu bureau du journal.
-0a.

CLINIQUE

Dr. P. C. DESMANGLIS

anolenne maleon F. Duvigneaud
(Rue ,des Casernes)
Consultations:
4 bres&k5hra.t0


BERLINER HOF


UNE 0MBRE SUR

CEYLAN


Daprks une 1dgende seculaire, Ceylan, Ia perle do I'Ocean tndien, aurait t6 e Paradis Terrestre. Ceux qui apprdcient tes beautis naturelles Wen seront pas surprise, car avant mZme que le navire entre dans le port de Colombo, capital de i'le, on est frapp) de ta beauty du paysage. Au-desus de Ia bande jaune du rivage, on remarque Ia verdure des tropiques, derriere Ia, quelle s'*61vent des montagnes bleues et au-dessus de tout cet ensemble s'6tend un cie, qui, au solei couchant, prend des teintes vraiment paradisiaque-, I'1le est recouverte d'une vegetation luxuriante; 1em noix de oo et les bananes y viennent A profuain. La Ville elle-mme de Colombo ne diffbre pas beaucoup des autres toealits deI l'lnde, mais quand on p6n'tre A 1int'rieur du pays, on y retrouve lea traces dc Bouddha dont esprit y vit encore.
LA-haut sur le montagnes se trouve It Ic cde' Kandy, 1a viite do la Dent Sacrkd" cetite den, .est- parait-il, une molairee nyar-t appartenil an Parfait. A "ohuddhnl, . Le vOtementa (es i ru trs ,d in t'unt SaCc-c (lnt (.1 5 Coud2,P,,,1r5 mervuilionsos. qal s iarnwe.lst,:t pat-fairem l ;v c It' plys'.agt'.
S i !'n (. netve t!. Ia1 p1u. n va t 3 Vintriur du pa s,- o" on. x-eneontre des K i1I~es h1 tt, Jun 015pfhat. on tro ve .Ano r arl ha o ra ti PoihoLarou-a, tos anuen-n villas royiles cingal iSe. In premire ,txfistait deja 6-I,. 53,4. avant 's.s-Clirist La Kc(lt: a (I6 COlist rtote LII moyeu-a~go. Pros (It P[oiw]Eron[Wa, z'uiu:v< [iine_ g~gni-


t&M~ntI id!ole ayart !a tnin droite
-tUedusUS de la tote c-toddha da cs It, Nirvtr-a, U [ n T I 0 do ti oi(t , e % ii d: 'txP, 0 r "

C, t ' JU" , tr 10 1 I ' . -H&0 ,,, C 1c z ' 1 1(It', "





d i frrig N Y 1, ,i k-v C .,ii \urj4 (i ,.icho;r.< d,,l cy-,:t'ih .,.r : V' . i
&t'I~ V 1>' 3 1s
I 1t r e vnn tu 1'. 1 4 (Ci t

P <1


. . . .y.





E'S" eal Je.-. , 1i. ~ m : :e d 5, . C Vi ' 1 pi,<




et AVeC3 1 tC;?'Y U, 0-i1t par (a I 3f} ' ;. . .I ,,ti (' .11



lal'(m'C kA1 iI n S" (le,,{-om .s a - d
t~on ;.Lat I i. i'te 'merit par ia quin a5ne '-Pi ai 41 fle h c Ou 7 jouenq, torm$p, t pendant sequel on prend j( urwlennemt n -nik'do.se dIC1 gramme Zt I gram-ime 300. 111 e,.t reeornmandiii titre prdventif unu: do.se journaliZbre fle 0 gramme 400 de quirinnil tprendr pendaint outP Iqism4olln des > re.s NQuand oen iorve cettnt pratiour, ol peut travenner sans dangen a liiede e tieCeylanet jouir omplitement de toite3 les beaut6s quelle pr6iteente



ON DEMANDE

A achete r 'ou a' - affermer deroprint de 10 a 20 earrea40 Qde terre arrose et proxiide PortauPrinee
Spr resse1r au Bureau do

Journal.


Machine tt rire min.gaton . Machine ft eculer Daton Ruba.n, paper carbon [Peitee vow ehds.ehes
,. : " '. " �. : 4. !:Ci i:


e r, 21


I


iiwm-


I









dom ti quols paser do monde se trosjpt fort ;Mdg ui a::::qu'o4 n::pent i de li s* trontpe encore da=

. LA ROUBFOUCAUJLTX


Coeat p ar: rOrt et ldouler, par le. contraire .de.la joui ssanc,: Squ tout vaApOlus de vi.Les pIatoo, le animaux, lea hunina & te : ndentt't "- ha-,senu:ler vi~we mm p" s '. en tiant Ala faciIt, mals au contraire en inventaxt diffieilement Jour force, Jeur Iibert, leur intelligence.
H. POURRAT.


PETITES


Mr N oke, , lini. :.e Amtricain de lnterieur .S uge ., que les EtUnis 'n
La conf&d&ratjion nat ale des amens cmoatants ,frartais eat dcidd do r-mpre touted relations avoc1 l- urini'.re des Pensions qui,
o . r c r du parti fdmccr4 .' : �. Saint Etienne, a
ft oe 'nt flea traitres a -des. " . '.u ,


i4Ien t u-, t1i , . "

it> dIC." t''- , t .';': -tO;): ({0. .'a5 1184,
au .o : . -c., lo.yq~, s:.{il; e: clon:e ur-s grand>,4i suo;o:s.e.
Ci n n n.%ean.1x co:lo' :
Night, .4:",. Adverttor,. . th

g' blod an . . : . O ton i11Ce ch1i toyan% , ant-i
gc'atnt ('tnt.mc Tfl Oe paillete i'ii'ctt,

Mttut t.t: S tttil, anle rue .\lla
jgt5:H fr :I".d ut Tavu.:.s*{rie.


I,_. 2,n'ba:al:t'ur :inw:a:s a i.,.;tflo
a rtcndu x'isite hk, matin no Mi{- I
ni-t r0 d(es A shares; ttangfros Tap o l r a , Oi 1 4 1 ',t f a re'i i ( Ci i ( ! U " . / , ) n
Gouv(erneUnt ne })pIut poa atCeptot{ ' C.!itr ii' X ai al;ii. arl en r1U Is e ta tot J:I-a-:11 b' i U-.*:0tl enV e r
ve.c otto t~utlt'/J,,z 1ian"g it Ia +a8vig nflon 8' g'ttttd're.

Oin .r( t s.tv(r Pue Ic point de
ruet' (f i.o.l itog t t de Paris est . i- --to ---, cel i d - L ndres- - ---.

. . nione employee pat' It
Bla.,his" r.:I (New Chinan Ruc 11igatt itoinvilit, iour III prepi i.t.n dl 1io lngo, des r rbes et costo- odinrmt entire satisfaction I
aux airn:.tahia clients.

I-ier nmtin 9 appareils ont suIrvol le,- ,.>foatin nord de Barcedon. .dl iancant 50 bombs.
On signale des morts et des ties-sos. La base navile loyaliste a kd (tgalement bombard6e par . a'ions rebels.

SPlusiour-4 personnel ont pdri '1nns
Ia chute Wuon avion de la ligne Yenise-Munich, oceasionnte par une couche d glaco qui s'6tait former
sur les aites fie l'appareil.

Pour itre chic et 6ldgant, hauillez-vous ehez Maurlce Flambert tailleur moderne A la Rue de Casernes.No. 28.

Hier. soir; vers, les8 heures, une
voiture Ford hourta au Champ-de.
Mors .a.: petite Cdlestin, :g4e de
* .3 ans environ, On n'eut ::plorer- aucun domm4ge s6rieux et ia fihlette et sea parent-snout en at.
'quittes pour "l'm.otion.

L'ouvexture de. Assists Crimi .
nflen. "a St. Marc a W 4.:xke: au 5


znp10i P.a ; .affairca t.in- tale elaiaI .ue immune. est cons
t 14r,.-qne8 fgrent an lsd titue t omme suit: DOme Dorn& d'iudenecl ca deus Tribunaux.' vii, residentt Sn-Baptiste PDomhwpme et Charles Bouraid1 respectO nApfore, aus fQayEs, Ia mart 'vemont premier et.second: Asseasde W. Andrt ,Lubin, GreffiitTri-. sours. hunal de Paix die Terbeck. Nos condol~ances a sa famiile. _____________.Des offcils dlu Palais de Ruekirigham annoncent quo ripondant .EES
A1 Pitat*in. officielle flu Ri George d'Angetere tte i oe Efi- Nous avons apri vcpiwI
sabeth le. President Lebrun et s moi-t de
. � . . . . �:< . . . . . � . . . � . . . . . . . . � / : :: � : :: � ! � �: . . . � . � : 7 � :: �. . � . . . .
fe.i 'i."ecnt'dr're 'ar r : M:: Al:bert::: I.M it::, �-:



proehain. La visited durera 3 ours survenue, cemidL ' l'Hkpital G&6 du 21 au 23 Mars, [ n6ral.
Sympathique, trs actif, Albert Pour fare de bonnes emplettes, Lone tait apprci6 pour ses macn no manque jamais do passer a nitres affables, son s6rieux et laist'Epicerie Bailly, situtfe it Ia Rue se beaucoup de regrets. Bonne-Foi, oii se trouvent lea meil- Ses tunirailles auront lieu deleurs profits atimentaires. main aprsmidi.


Cette anpde, la hte du ChristRoi a 6't56 clhre aux
lains ]a note Qc lous avols congacrde arnedi dernier sous ]a I rubrique P,opvs et Faits Divers> A notre ttmi Mlax Przeau qui vient d'ouvrir 'ur iN ace un comptoir d'achat, mpere de lire: Mai.Sn d'exportation <1: :iu.n do : Maison d'exploitat ion.
C'est pour noui Y1occadion do renouveber it rutre and Prdzeau, nos meilleures tcmix d succes et de prosperity cdans s.on ontreprise corn,


Le :alt e fI- no uf DAY . i. (nlte (.t~u It. ('alt , 2.1. tIe .!::z \. :0le s ont
propr'ids a .a nature trripicaie CU


Quchqnos hg,'nieurs do White Ot ,igi" "~t., 10 seiala w dermte, Si,
Raph ael etusevios

Contrairme. ace qi a etc annonc4 pre cDemmom, in 1)NB a puCiU1 on cunum'iniq.2 fidomentat Pl r.OV Oii edo1-a allenande

.1, Ta a It r it of arrtc pour
ttfl~ieb),-cI do.l d.i . rx .t. L _o icomma~ltniqu5 ajoute que Mr ata so trouxc actuolemen t a :.lin pour affai:s cornnrciaies.

LA'Agonce Roeuter, informe. tie parti conin isto chinoi, a pubte Un important mumnifeste pour confirmer son lovalisme Itegard du Gal. Chiang Kai Shek.,

Avec les derniors airrivages, Ia Matscm PavlA L' ILA cost pourvue des varitds des toileries des pus fines de la place.
tUne 'msite sYimpose.

ierhr nont arrives I Perpignan veant de Barcotonio 10 camions charg, do %0 ton I de barres d'argent desti& .A payer en France los achtts faits t truanger par 'a Rpuliique Espagnole. L'argent a &tP envoyd i' Pari-. par train.

Une d6i6gation d'intelectuels est pattie ce mafia de St. Sebastien i destination do i'ttalie. Elke so corn-peoe de 1'&rivain Jesd Maria Pe~. man, dlEugt'ne Mentds et de Mile. Carmen ieaza.

A partir do mois die Novembre
ii eat obligatoire que los certificats d'origine courant les enucis do cafA en France. solent vis~s, par. Is Chambre do Commerce di-titi,& Port-au-Prince, ou par sea fl !& ! guds en Province.� .


Ce soir t 6 heures 55, t.la.station H1128,. tartiste.Th Uphile SaInave. irn Une page .ititulO.: Industrie locale. Radiophiles:: wux

-SA*
Come o J sot.dAJI JoMagistrat Communal des Verrettes, note distingu6 a=i L .tilus. 4WE.i mn6i ayant Wt6 ommI4 Sdnateur do


Nous presentons nos vives Coneondolances A sa famille, particu-\ lierement 'a sa m re et son enfant.


!


COMMUNIQU E


de la Direction Generate de
l'Enseignement Urbain


Les jeunes filles qui se sont fait rdgulidrement inscrire en vue de suivre leg coors du Brevet Simple et. du Brevet Supdriour (Orientation commoeriale), sont avis6es quo CPs CoUrs Souvriront le hundi 28 Noverobre 1938 A 8 h, du matin au local de la D. G. F. U., Place de ia Cathdraie, Rile dr'it'. (Ecole Vo mar Laporce).
D'autre part les jeunes gens ayart appartenu A diffdrentes classes (I t 'enseignmenit secondaire de Pt 5&ne it la 2inr aet qui, non pourvus de leur Breve: Simple de Capacity. ot nda: moins demand leur inscription en vue d'entrer 'a la preimidre anrde du Cours Comprmentaire. sont &galement con. voquC-s pour 8 h, IM lundi 28 novembre nO lobal de 1 D. G. E. U (ile gauche). o ooe Tort uie Guilbaud).
Les Jeu nes gens pourvust de C,,tificat d'Etudes Primaires et r'guitrem.ent inscrits pour Ia Pre,', Kre Any, du Cours do Brevet Simple, Sont ccnvoques pourlc I nuIdt
5 D eembre date d'ouvertured coui pour tous Iles garqons.--


Prenez
KEL I"AMMALT


Product A base du KELP, plante marine contenant toutea lea vitaminee, En vente dans t outes lea onne Pharmaces.


JOUETS


I�


nIMANCRE 27 $OVEMBRE
A $5IIRZS 30
Un extraordinaire cas de conselenece.Via drame passiounant LA FATE:.DW . PEREW,. Lle
ym do 1 cianc:d'un
re.:t. do. Ia: duret& du ag0ur dFun .grand pre s.Q.est le Coupabe? Le -Pre ou le Grand. PTre de cot A enfant 6ehu pour qul Ia vie f'uI un calvaire d'angoisse.
. LE COUPARLE
D'aprs '"ceuvre puiesante do 2

char, Signoret, Madeleine"Ozeray, . ,. Moreno.
Entree 1.10, Reserve'e 2,20.




Pour avoir du Poids, de Ia
Puissance et de l'Energie.
Pour r6aliser le DOUBLE
de votre travail quotidien (intellectuel ou Physique), sans
Ia moindre fatigue


PRIX DE PASS, Cap-Haitien-New.,


l~1re Classe: tabint, ext erieures; Cabinet int" rieurie,
minimum, .:
Pour tous autres rensel s'adresser :

H. CIANCIULLI


Agents,


Cap-Haitien


Machine ft &rireoIft Machine 'a calkuler D Rubans, papier arlM Fales vos achals r he GC-(


JOGETS


ASSORTIMENT COMPLETE DE JOUETS POUR ENF PASSEZ A L'ANCIENNE MAISON F RANCOIS FREDA,

RUE T VOUS AUREZ L'EMBARRAS DU c


fl#C-0tflflfl4flnsncflflflflg.~g~g~ OnCOSO #tS*t*nrfln tn-torn tt##*On-'*tE'*fl.frJflflflaJfl


r14


/A


r,


Quelle est lt femme qui-e souffre pus do temps& autre do migraine,
nvralgies, moUX do tate
11 suft de prendre I & 2 comprinme$ de Coiospirine pour quo aet dou lours dispordissent plus vite encore qu'efles n'ont SU'rl


Qnnsiuir
! ;S:fli� � Awn .� � i
IL � :


Fl :I ]%In


F14


#~~ ft tfl.,~~~,. A A ttt. n. E


to n.e -


JOUETS


LEPRIDI.I


REX


CAP.,


i


SANTA ELENA SANTA ROSA SAINTA PAULA SANTALENrA SA-NTA ROSA:SANTA PAULA




Full Text
1~


QUOTIDIEN. FONDE EN 189.


na&.� .uunv ~I --


43SE. ANNEE


ORT-AU-PRDNE. UAIli


VEDREDI 25 NOVEMBRE 1938


-------.


W) ia plus grande attenyeet plus grand profit et
plus grand plaisir, que je
S.elire p'importante lettre
bdisti nmi Secrtaire d'Etat salations Ext6rieures MonALoin Laleau a adres* Mr L. Mayer, Ministre P&
ti re des Etats-Unis d'A,idees exprim6es, la fagon
tles sent exprimbes; la voie
4indiquent, la nettet6; la n de attitude qu'entend
otroe Gouvernement, qui font
cette lettre tn document partie xit important, ont obtetmo n enthousiaste adhesion. Wee lettre\rappelle, tout d'ardils parfaite concordAnce des s ~mises par de hautes person.l du DIpartement d'Etat: le Serbtaire d'Etat et le Sous-Secr6Wre d'Etat, dans leurs r6cents &urs et cells qui ont t6 defsau par Son Excellence Monieurle Prisident de la R6publique, Ias le magnifique discours qu'il
n atx Cayes le 15 Mai 1938. :e discourse expose de fagon maista politique ext6rieure du Goi:ve ement d'Ifaiti. II est le de'nelppemert et comme la concluigi d:e important discours pro-. w par le Prisident de la Repui . le 14 Octobre 1933 A I'H1Id de I Prfecture du Cap-Hal-i

titi litique ,trangire qUi dstpid:Ie par une vue claire de nos pra tes riitbs. Cette politique i rI4iltats immbdiats est la seue quo nouas poissions suivre car die est Ia souic susceptible d'ap:t noi0tre Pays les heureux fruits d'une action intelligemment

ie President Stlnio Vincent, en
phrase lumineuse a fait conMite son but: eune volont& d'au et de rbaliser notre idbal ShUne action rifl6chie et mesu44 afin de'tOrer de la situation
he tout le bien que nous pounAi sl obtenir, Dans une autre rnte partie de ce discourse,
*Wd:rai rapper une autre

1 hef de i'Etat, parlant de noSelidarte nationale a, du m�me .r diqu quelle devrait ftre sio irrit inter-americaine qui t ttde "nous fortifier les urnj lea ) Puisque nous devons nous ffere t ooujours combiner
:ii0: or pour unir notre acti.,
81pour quite des buts tjui nous estamunsx. Cea buts, das uinec
t harmonieuse at praise, noi d'Etat des Relations
~o les indique: , basa su Ia justice;
t-des Droits de nos Natpettivei, afin titablir plus
p:ioarmi lea peupist de ce
hti g afi nour dtie plua , atdie plus d ot ::,iadir.to.n. , qu'ils entritteni OArtiver- ainsi une plus
protection de leurs int&


ques on powtiEso.n j .n0 . a 90ition eat4gorique I af.
uPolitique de totale so.
r-arri~es incest netiqu affirmed et on
tOt Minisemet P181 te son iton qre
de a R4 ublique iraiti,
as Sour, avons d4e mdti'
A aos dappr~cier les haude la abDbroue polL* Oisinage inaugurbe,.
e Prsident i'ran'Volt, n o n e o n 4 4& : i .i:::i I : :i:i!:::'::i i.:.: . : . . . ' :.j; .t - -.


Y :::S :ii iiiii< :i;i;~i,~:::. :;!!; : : .:::i:: :::.:i::~~: .:. .:.: ::.:. .


rons que notre int6tt Ie plus vital et Ie plus imm4diat, eflui de la sauvegarde de notre Ind6pendance Nationale et de P'intensification de notre d6veloppement 4onomique et financier, est de maintenir, d4 fortifier et de rendre de plus on plus etroite cette soliiarith qui, si heireusement nous unit ' la plus pacifique et A la plus puissante democratie du monde, ainsi qu'd toutes lAs autres R6publiques des Trois Ambriques,. Voici dBsign6e en termes clairs, lumineux, Jeergiques, la position d'Haiti vis-&vis de Ia R pubique des EtatsUnis d'Am6rique.
Et voici expliqu6es les raisons suprnmes de notre amitib Ambricaine et de notre solidarity ParAmiricaine.
Apris avoir fermement .tabli ces bases, notre Secr6taire d'Etat des Relations Ext(rieures, avec autant de nettet6 et de courage, in-. dique la conduit que nous :ont-n dons tenir: gla collaboration effective et totae de la R&pubique d'taiti est d'ores et dej assure pour le maintien de I'ordre PanAmricain, base sur la Justice, le Respect des, Droits de nos Nations respective.
Et afin qu'aucun doute ne demeure et que notre collaboration soit bien affirmbe, loyal et ent!re, ii conclut; cNous nous engageons, une lois encore, l travai'ler en parfait accord ave vjtrc Gouvernement, a toute ceuvre ne sauvegarde et d de fense de nc!:,' Continent, pour le maintien et la perptuation de ce haut idt':al ~e Paix et de Fraternite Pan-Amnricain es.
Si, toujoiurs, tons les Chefs d'Etat, avaient ou la lucidity, Ia claire conscience de I'intir@t de leur ',iuple, ainsi qu cti lont eues les brands Presidents Franklin D. Roosevelt et St6nio Vincent, units par les plus nobles sentiments d'humanite et de justice; si tons les Secr6taires dEtat des Relations Ext6rieures cornmme iMM. Cordel Hull et Sumner Welles et M. Loon Laleau, avaient su exprimleren termes~n si nets, si cat6goriques Ia conduite que suivrit en politique dtrangere leur Gouvernement, sous ]a haute inspiration de leur Chef d'Etat, que de malentendas, que de froissements, qua de guerres auraient pu dtre 6vit4es!


t et on engageant toute notre responsabilit, , avecqyaut6 et energie pauler I'action tde notre Chef d'Etat.
C'est pourquoi nous devons accepter dans toute leur tencur le paroles lapidaire, los ides exprim6es dans le deux grands discours, prononcds par S. Excellence le 6Pr sident de la R6publique au Cap-Haitien et aux Cayes.
C'est pourquoi aussi, nous devons accepted les formles co-nci. sea e t vocatrices contenues dans


I'importante lettre de notre Seert'take d'Etat de Relations Ext6rieures,
Dirigeons-nous franchement, entirement vere e grand pays, gui eiOtt plus irprssionnante synthise des plus nobles qualitks d'une grande Nation.
L'amiti6 mbrieaine, scule dlans lea temps, de plus en plus troubles que nous gallons traverse, appor tera A astre pays, PAaixI Ia Justi m la Sicurite T raNt1Oe


II AUIIC


place de St. Marc avee sea flours, ses plates bandes symftriques; celui d'un restaurant ami dont la directrice a 'air si maternal.
Nou-s voilA chez nos amphytrions: la famille D'meza.
Nous n'en dirons qu'une chose: chez eux, nous ne sentines gu re Sque nous avions laiss6 -nos parents derrir&e nous 4 Port-au-Prinea.
Le premier point du protocole : ous amena a Grosse Roche. Une partie des plus mouvement4a eut lieu O Ila gaiets sportive et jeune des :membres de deux clubsamit:. Si:ona libre nours, LA, on nous ex j pliqun I)a liged te. Insgrease pier-.


PROPOS ET FAIS DIVERS


L'ETOILE IAITIENNE
'non
EST REUE PAR LE

BLOCKIAUSS ATHLETIC CtUB
DE ST. MARC

Dimanche 20 novetnbre. . Quatre heures du matin.
UIn petit froid vous fouet Ile visage.
Les 6quipiers de lEtoile, sembarquent avee entrain dans tle camion qui les transportera A Saint Marc. A entendre leur rite, Wurs mots plaisants, leurs gal.jadesi on croirait A un voyage poAir que)que rose Cythare.
Tous allez voir que lentr .esp&rance ne sera point trompe,.
Apres quelques instants, on roule en pleine campagne. Silence profound, qui n'est tompu que par nos chants entrainants et joyeux. Une Ig&re clart6 tmnbe des &toiles. Les months profilent leurs masses sombres, pareillas A d'6normes saucisses noires 6ttnglhes par endroits; et 'est A peine si o'un distingue, dans I'obscoriti de ]a nuit finissante, leur cr&te sinueuse.
L'aube. Les months appartissent maintenant teints de violette. -Nous roulons toujours, et au fur et A mesure qu'il se fait plus clair, nous nous faisons plus gais.
Les schanteurs> nous donruent 'impression d'4tre devant un poste radiophonique qui dispenser,:t les rumbas, les sons, leas eone. les fox, le.t chansons des divas les plus fameuses, et jusqu'aux savoureuses meringues de nos troubadour locaux.
Toaut i comp, i'on remarque qu'ii fait jour. I.os coqs le c6l4brent.
Dans les cases, des deux ctds tdc ]a voe, on peut se rendre com,)e de !'animation do paysan. Lo;nr pietits courent avec curiosity et contentement sur le bord de a route por Salu0.er, ano moins, an passage 'embarcation en goguetto,
Enfin be oiei late de mill feux. Los chose montrent tous leurs contours. Dn s sites oh le vert et Ie bleu (de la mer) triomphent se succ'dent A notre vue 6blonio, les un.s plus pittoresques que les autres, (Mais pas de kodak.) Freycinault.:
Une delegation du Blotkhau.ss itous y attendait ddjA. Aprbs des changes de civility, nus nous dirdgions vetrs a ville, pilots par lear autocuoe, (c'dtait une Baby SAustin) dent la petitesse contrastait originalement avee laI carrtura massive do notre vdhicule.
A partir de ce moment, le miracle - ou lte mirage: que dire? commence. C'est une atmosphre de sympathie, de cordiait& ot de sine camaraderie sportive qui nos tiendra compagnie juaque sur leI chemin du retour qui - hlas! vint trop tt.
D'aord I'accuoil de la coquette


a controler persononellement les t r a v a ux qui s'ex:'Cotent un peu partout ces jours-i et dont il est ie grand promoter. C'est dire importance Qtu'i attache A loxdcution du Contrat du 2 juillet 1938> qui ne pett que contribuer au rt levement economique du pays, Le President sera de retour probablement cet apre's-midi.
. PUBLICATION REt .
Nous avons requ de Ia Legation Dominicaine Li Port-au-Prince tne brochurette contenant I discours prononce par le Gndratlsiim Raphael L. Trujillo Molina, Docteur .Honoris Caus de l'Universite do Santo Domingo, le 28 'etolhre
1 938, A l'occasion de at iveraare de li fontation de cetto e vicilk UniNeou riemereions du g'.eax en.


LA CULTURE AU CAP
Le Commi.ssariat aux Sports dut Cap est en pleine activit.1 On comp te actuellement 2.000 6Lvtres uivant, sous la direction de la Garde, des ours de culture physique. Une grande parade, informe-t-n, est projet6e A une date encore inconnue,



re qui, un beau jour se mit A d-. valer la pente du morne jusqu'A Is mer oh elle se fixa pour donner un nora an bain.
Pals, e fa t une excursion dans 'Artibonito oil on put admirer le solid Pont Sondd.
(suite en 2se wpage).


POLITIQUE ETRANGERE ET REPRESENTATION
EXTERIEURE

Tel est le titre du dernier ouvrage de notre collaborateur Me. Jules Blanchet. Dans cette nouvelle brochure M.- Jules Blanchet aborde avec sa maitrise eoutumire et son beau talent le problme de al'ordre am6ricain qui tend A s'imposer depuis que le Pr6sident Roosevelt a d6fini la politique extdrieure am6ricaine par la rZgle de bon voisinage et Is defense de la democraties
Elle comprend les chapitres suivants: In. Directives, 2o. Economie Am6ricaine et Economie Haitienne, 3o0. Politique de collaboration, 4o. Consul et Service Consulaire, 5o. Agent Diplomatique.
C'est une dtude pleine d'intdrt et qui r6vLie chez notre collaborateur Bilanchet la volont# d'&tre utile.
Nous en recommandons la Petaure et pr4sentons nos vifs compliments A l'auteur.

LE PRESIDENT DE LA
REPUBLIQUE VISITE LES
CHANTIERS DE LA J. G, WHITE
ENGINEERING CORP.
Ce matin est parti le Prdsident de la Republique en vue de vi-siter les chantiers de Cayes-JacnelMarigot riecemment ouverts par la White Engineering Corporation.
Comme on !c voit, toujours soucieux du bien 6tre de la collectivit, le Prdsidcnt de la Rtpublique A peine remis de sa dernibre maladies et des fatigues journaliares de sos hautes fonetions, tiefnt


LA SALLE DR LECTURE
MAISON DU PEUPLE
Afrrvrf Autr A en a it I A .fIli A


II OTTAWA, (LYtANALA .


i. .,t ,,/ -- . a,, a. e. .

Hf: : OSULVENE .(COP . �ET AMP.) DESENSIBILISE LES HUMEURS :(SOUFPFRE)


N$ G CRAUVET Fareur-Prorih* a* FRED, DUVtGNFATD


ANCIEN
N a4~ I .5.x,


GRAND BAL AU SAVOY>

Le &SAVOY, a le plaisir d'inviter ses habitues et tous les amis de 16tablissement au premier grand bal de Ia saison qui aura lieu demain samedi 26 Novembre conrant.
11 compte sur lear presence a partir de huit heures trente, pour assurer le succbs de la f&te.
Aucune invitation sp&ciale ne sera lance.
Entrbe : Gde. 1.10.

A BASS N CAIMAN

A _Btssin Cairnan, tdes pr6paratifs se poursuivent, rapporte aSudOues> en v ne d t Itablissemncnt proc ain Ui'une IpIatation de cocotiers., Eice st'(tendra sur une tres grande prointd6 ut appurtenant it M. Jolicceur.

MR. L. HEURTELOU
Un t6l6gramme de L6.,g;ane annonce tla mort et les obsijq et de M. Lamorissibre Ieurteak, offcier do YEtat Civil, P.r sidc t lue Ia Section du Comitl Ha tien de 'Alliance Frangaise,
Le d6funt s'occupait avec passion des questions agricels et ;ndustruelles,
Nolc, envoyons nos enrdoleances A sa famille.
-- - ------- ------_-- -LA SANTE DU l APE 'pE PIE XI

(iC main, le Nonace Apjao ' liqut Monseignour Silvani a nq de R lne nl cabtlio.granm m as>cz inqui. tant o)Qlr Ia salta du S. P. l: Pape 'ie XI.
La dtlci ehe est ainsi cc:.cii :
(;rave cri d'asthim met tant ite "i,,-u, dh Pa!pe P'iet X eon danger.
Ct ar tc poinr, queK" 'i st N avons appr s cto t r:st e .lnoUVi',. No tus exhovr.u n tous le S idO, I prier Dieut ;our ie: t'tablisseat I: cornputt dCu (Chef die liEgli, Catholique.
Le Nonce Apostolique eipeto recovoir a c 45;ujt d'autrc s messages que nous publierons avec, plaisir pour informationn dc rnos lecCharls prove virai jouissnce a circuer sans veston dcpuis qu'il a achet ide belles chemise4 A Ia Chemisrie Lafayette, rue du Magasin dte I'Etat. No, 93-9,



SALENAL CIIA

Onguent pour le traitement extorne des affections rhumatiarnudes. Articulaires aigua et chror.iques, Lumbargo et Nvrite rhumatis. male.
Formulas 1 tube Salenai.
PAUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti
. Port-auPrince


No. 20.123


omvh~nmw - ,'. If. A-A__II mmtLIvnw .


rw c rr ~ ; -o


la


I














varies ne-euner.
(Je vous mnagerai, armi ecteur,
j ie vous en rconter pas plus sur ce chapitre de FIodyss, je Iie vous apprendrai plus ienW qi pour 1 iait faire de vote bouche un ruiss.
sau, ren si ce n'est que MMarc Charles est aussi in sportman, n homme: cultiv6, eharmant, d'une am4nitk5 parfaite.)
D'6a6gantes jeunes filles, comme
des fes, aurtolent la reunion et t
o : ntribuent encore A en augmenter l.e charrme pregnant.
Pris par I'attrait de la mason,
nous rslftimes d'y rester jusqu'dA
'houre du match.
. he s et demie p r. Les 2
equipes arrivent sur le terrain, Les maillots bleue marine du Blockhauss contrastent avec le blanc de 'E. -. . A 4 hres moins un quart, 'arbitre -- en la circonstance M.
Antoine Coicou - siffle la mise en e jen. rA dbutt et banal. L'E. f.
doninle et met en danger Ie camp adverse d'ailleurs sans success .
D'autre part, les avants dtu Bloc.
khauss assez rapides, surtout PFailier gauche fond d'tonnantes pousSaes vers notre but', Agalement
sans 'succe-'
Pui, ' i'f.oiie Ilaitienne fait une
sa s s.uc . ni monstration de techri : r; malrtd se efforts r1itare ,o , pu t as raliser
parce qte nolre extbrieur droit se refuse it ste.r en sia vraie place et que !ous h- ballom dans L's ilets.
Tel o i scor A ita fin de la premire i-temps, tel i! restera jusqu 'i la fin du match.
A la ni-tenips, une gerbe de
fleurs est offerte par le capitaine de l'Etoile Haitienne - (en fo-ccurence Marcel Pr6zeau: Dan.
Beauvoir (.ant malade) au capitaino du 1Bu-khauss ou milieu des
applt!Jii.-s-ements du public.
A lan 2me mi-tmp os le joueurs
di tl;'akauss prouvent qu'lls out ga:ne $. ~notre cotr.aCtet htr If i tl s avrbre r s n;.: re, ux tt lien

SnI th. 1,'- g a-ke,-ep, est ublige Jr ,,-; e. t de travailler

Mais al e mnis t i is deux e.
p'S out 1 plus et I mieux ijou, ce fut dians la second moiti6 de la 2e mi-temlps. ULi, 'E. H. fit peut,tre i'unet dtes plus teles exhibite . . .
Nius avons i:te tres flattis de .:E toi: grand nombre de persontaltig +,tie deplacer pour venir nousl
assister.
Mais revenons au match, quelles
sent ies conclusions qu'il inspire?
a). Que St-Marc a dans Ie Blockhaus une t quipe qui, bien entraine, pout faire bonne figure dans on ehampionnat national, en
s:krie A.,
b) Que le Blockhauss possde
aussi des joueurs capables de


Au vin d'honneur, M. U. Rey, remplahant le president de EEI H, absent f1licita le Blockhauss pour sa reception inoe bliable r et obissanta un leCouturne 41egante insta ireepar I'Etoile Haitienner ii dcora' deson msigne le pr sident du, Blockhauss, M. Bonhomme; tandis que deux autres membres de YE-: toik, MM. Martin et Fouchard accomplissalent le meme geste & F6gard d'Alphonse et d'Auguste D'meza. En manme temps, il leur apprit leur nomination comme membres honoraires de la dite Association.
En effet, ces trois membres dut comity du Blockhauss ont t les promoteurs et les animateurs inlassables de cette rCeeption magnifique, c'etait leur prouver notre admiration et leur marquer notre satisfaction.
Enfin tout se termina au Club mondain de St Mare.
S11 itait dix heures dix (p. m.) quand les members de 'E H. prirent ie triste chemin du retour, hantis encore par les moments d6licieux de eetth in&narrable journ6e; de cette excursion oui pourtant, dans les assauts de courtoisic qui se ivrrent, ils ne furent , pas toujours les-vainqueurs; de cette excursion ohi its eurent honte de decouvrir> Ila bele nature de St-Marc et de ses environs; de cette excursion oi ils furent tenus en lchec, meme sur e, terrain, par ta tenme sportive irr&prochable du Blockhauss. k,
Mais, comment en serait-il antrement '.
Ami lecteur, souhaittns que le monde devienne, carnme ici: Vive le Blockhauss Athletic Club!
Vive PEtoile!
U. R.


if
If


AIMENT TONIQUE, FORT FIANT.


U on -asso d MILO, prise avant dle se coucher, assure un somMeit tranquiMle et r6parateur


SiV


At1


L. PREETZMANN- AGEIRROLM: Agent.

Vous trouverez ce produit dans routes les 6piceries.


-Sw


Peu~


FAITES ATlT LE BAZAR NA


Encore UNE FO1S,9e tli d'tre LEl PREMIER i sa Clienttle et au Publi1 tages de NOUVEAUX ~ coulant do I'Aecord " AITIEN pour ses rayoi
Parfums les plus en v

VINF8 FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LoU'EURSi de ia fame que .Marie. .3risarbt.
Vous Ie devez A vous-A VISITER nos ftayons.



CHARLES PEQ.Ul
& Cie
INGENIEURS:
Consultations - Proje. eues Constructions - A Representations Gnbrale missions,Rue Bonne-Foi No.
TO: 3270
P. o. BOX: 19s Port-au-rine, IHaTi (wV. .)


ORDRE DES AVOCATS


('uonvoeation


Vu 'impc-ibiiit6 doe disposer, de la salle d'audience du Tribunal Civil de ce Ressort, Ic vendredi 25 novembre courant, Messieurs les avocats sont prit de se rfonir une nouvelle fois en Assenmble Gendrale au Palis de Justice, le mardi 29 du mme mois, a dix heures du matin, .pourprocder aux elections
-tdu-atonnier et- des membres du Conseil appelds 4 gerer les int6rts de l'Ordre jusqu'A I lfin du present exercise.
Confornmment A la loi, Ies blections auront lieu quel que soit le


nombre des pr&-sents. Port-au-Prince, le 23 Nov.


CORDONNERIE
MOUNT C HYPPOLITE 1.


Grand'Rue No. I

Amonce A sa bienvei. tle qu I'occasion de des classes en Octobr elle trouvera d eS cbasS gargonnets et fillettes,
Avant dealer alilleurs, s'impose lat Cordon&n Camel ,11 voius sortireZ . emadez toujours ' i des NuNile et tLa-Em


1938.


Emm. RAMPY, Ancien BMtonnier.


jouer avec efficience dans n'importe quel club de Port-au-Prince: : J goalie, JYrin a. (demi-centre). le
jeune Verna (demi-gauche), 'aii: iier gauche (p une vitesse qui
pourrait tOtre tilis:), et leur avant surnoinm <' ario.cas.
Apres. cc furent leas visits.
D'abord chez le Dr Charles. La
r6eeption chez ce dernier alla droit a cour de IE. H. De4 fleurs tnous furent offertes avec tne 4gende trs flatteuse et tri amical e;

-ii Blockus r6ns;ief: s;:ur a : r4u-


BERLINER :IIOF


� i:t .
. . . .i


:::it
I LA


r e -~-~~-- -----I'-'~


. . . . . . . . . . . .


"i : ! ili! ! !i.!. ii:ii;i!: k. i!:i.! !il








QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date








QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 etait absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date




:ARADE
: . . . . . ! - : ii:ii- {.:i.!! !:!:!r 7 . ;: :. .
Il � - � �E �ii�? �i;�) ? i


t~W.re~a#~S fltflSPbflaflnnns~;nn;a,,: ~rrrrrt


tgrnde revue:

vous A veiir rfre iuWs es devant Ia MascearaRAPHJE HAUVET .

66e Edition de la .og de la R6publique d'Taiti ar yet, adopt6e par le D6pari 1: instruction Publique.
nouvelle Edition revueet 4t -st en vented depuls le etabre chez Robelin, A 'A.
iIs Librairie Not'elle, etc.

,a

Iandez A votre Cordonnier

MARVELA

Ce produit change la ceuleur de :re chaussure selon la robe que i ortez ou selon votre cos. tume. Toutes les couleurs y com. isa or et argent. i1 ne craque pas et laisse unfini jgnfique ind l bile mais encore,
d ie soulieri plus neuf t'il 6tait

)mnez MztARVELA et vous habilerez avec e6gance et har meue sans avoir A dipenser pour 10 pairs de chaussures. Itne seule bone paire vous sufit grce A MARVELA. En vente p~rte, ,


HYPOLITE JEUDY,

.Disibuteur,


CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
Mddecine G6~rale
Phone, 3373
CONSULTATIONS:
2 1/2 A & pam.
Chemin des Dalles - 7 A 8


ECOLE SPECJALE


STENO - DACTYLOGRAPH


LBANQUE ROYALE

DU CANADA






U A 4BASE de CODEIE. TOLU et EUCAL OL
coUT AcREAsP.e CONsERVAnIoN PAfiFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
PORT-AU-PRINCE, HAITI, RT LES PROVINCES.
NPFLUMNZA, AFTN ':,ss POUMON5


POUR YOTRE SANTE


Si vous souffrez de l'appareil diWeti, ou si v us sentez une di1Witt queleonque dans f organisme Ssratez pas I'occasion de vous meti : t l'usage de la Farine aQusT eyea (quintessence de la banane TPryoodytiq'y) ou banane Grand Vincent,
Madame, n'oubliez pas que la faineQUISQUEYA est on agent acit qtui excite la croissance des os
-eOf les B6b




SVous troulerez partout
S ls cedIbres dentifrices


- GIBBS

; 1-- Gde le tube
Les products franais

aGIBBS,
: ent les reilleurn


"o- P


E


I
4V,


entiu. N .NOUVEL st.CtAT
e u vnt; i m n .C& nt, tlear r4t


td'1in. i"e Pano,.-,]


HE DbIOTDUYCLETTH









'






LIGNE REMARQUABLE

PUISSANCE EXTRAORDINAIRE

PUNCTURE PROOF TUBESDETENTRICE DES RECORDS DES 5, 10, 25, 100

MILLES.

CONFORTABLE ET SOUPLE,

rAITES-NOUS LE PLAISIR DE VOTRE V.ISITE,

PRIX SPECIAUX POUR LES OFFICIERS DE

LA GARDE D'HAITI.


ABEL LACRIX

Ford Deeler

Distributeur pour aiti Grand'Rue. Phone 3134

******o* - -


AmBLEkS


-a iE


S- HEMOGLOBINE
sDESCHIENS . g pre pu r Sit1 .d
N- AdniS don 14 1 HapUVux dw or '.


i


s.23


Reconnue d'Utilit Publique.
Angle Rues
du Centre et Miracles
TtlIphone 2620
P-au-Pce
STENO - DACTYLO
COMPTABILITE

. .Le seul tablissement jusqu'ici A Port-au-Prince oix les prescriptions techniques sont rigoureusement appliques.
Une reduction a ti faite au tarif gi4nral des couPs pour tenir compte de la rare du numbraire. Demander Prospectus.


La CHESTERFIELD est lu s ule Cigarette dont les fumeur di. sent :

Aujourd'hui plus que jamais LE TEMKPS EST PRECIEUX ne perdez pas le v6tre
4 chercher dans les Journaux et es Revues ies articles citant votre rom ou traitant des questions qui rous int6ressent puisque
%L T TOUT>
Bureau de Coupures de Journaux


PE




Jlot


UT URN


Fondd en 1889 LE FAIRE POUR
'LIT TOUT>


VOUS


renseigne sur tout qui est public, dans les
tEVUES NAUX,


& PUBLICATIONS
dof, toute nature
Parnissoinit en Fran!ce et a
I'Etranger
Ch. DEMOGEOT, Directeur 21, Bolievard Montmartre,
PARIS (2e)


i"-9


a LE NOUVELLISTE
Rut du cenr'e No. 1r7
Bolte Postale No. 130. T46phone 2232
QUOTIDIEN FONDE EN 1896
Par
HENRI CHAUVET & CIIERAQUIT

ERNEST G CH.UVET

FRED. DUVIGNEAUD
Rtacteur en Chef:
MAX DUVAL
SecrtaCirE do a RLdatUon:

VAN SBANOT


A LOUER

Maison haute en nur, se A l Rue Pave en face de la Halle Cordsco.
Pour lea conditions, s'adreserO au bureau du journal.


CLINIQUE

Dr. VP.C. DESMANGLS

ancienne matson It. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultations :
4 bres k 5 bhras. 80
- .


BERLINER HOF.


UNE OMBRE SUR




D'aprks une Idgende sculaire, Ceylan, Ia perle de Ocean Indien, aurait 6t le Paradis Terrestre. Ceux qui apprdcient les beautis naturetles n'en seront pas surprise, car avant mZme que le navire entre dans le port de Colombo, capital de I'lle, on est frapps de ta beauOt du paysage. Au-dessus de Ia bande jaune du rivage, on remarque Ia verdure des tropiques, derriBre la. quelle s't61vent des montagnes bleues et au-dessus de tout cet ensemble s'dtend un cie, qui, au soleil couchant, prend des teintes vraiment paradisiaques-. L'Ile est recouverte d'une vegetation luxuriante; les noix do coco et les bananes y viennent A profusion. La ville elle-mime de Colombo ne diffbre pas beaucoup des autres toealits de Yl'nde, mais quand on p6netre x 'int'rieur du pays, on y retrouve les traces de, Bouddha don't i'esprit y vit encore.
LA-haut sur les montagnes se trouve le lae de Kandy, Ia viile do la Dent Sacrke: cette de nt ist parait-il, une molaire avant appartenu au Parfait. A i"hiuddha. Les yvetements dc f r ir:,I s.I de la t)-nt Saerue o i.t 0.uura merviiiouncit ve.j ,o , ;O'. age.
i !',:U n . n tre I ut pi i u a

rerc'ntlctrdes siKUges et dts elepa"ts, o)n trouve Anour dhapoura t Polhmarouwa, les niCetnni('S villas roy.les cingalaise. L preli tre ,'xfstait d6ja uno SI . . , avant JOsus-Clhist. La sconde- a Cbt6 col trite 5 Froyc-;gtI'. '{Fs (i*


tUMciue ito0 ayart a main droite iau-desus tide la tote: clo't ntuddha da s it', Nirv ana, n impr'sion

Cet t ( it4 o-.:,in : ( "F' t abe0


CM ai - c i :i 'Pt FI ' i orit\ rS


Cnv Fron F Ft I te,


W'irrigniW N Yf S



c t ara Ter . trFI. car ch iFqu




C fill' v., an re aa s de
n m o: . . . . I. CI ttiC


et see e tr rnmet par in r8tcomn''F (I Tl lt'A,' OttC- i oi . (t

aludiom rrIo e e In gSt6 dles Nattonsa. (ur 'FIt t , , ement par la quinie st and m am e al 5 tou 7 jour, tomp, pendant lequel on prend j(Ournwelemcnt -nt' dose de 1 gramme I 1 gramme 3(o. t sont reeommanti ii titre prventif un


te In s:aison des fivres. , Quand on observe cette prbe autioln, on peut traveler sans danger la belle le de Ceylan et jour completement de toutes les beaut6s qu'elle pr6sente.

- --

ON DEMANDE

A acheter 'ou '- affermer propritd de 10 a 20 carreau de terre oarroe e proximini de Port-au-Prilnee.
S'adresser tau Bureau du Journal,

.

Machine ti rire remi e to"i Machine t ealcuer nate ton Rk ana, papier :carbon F tes voes acheds. ehesz
I :: :~C :


PAGE 5


'


r







meme de dqual so passer as monde se trontpe fort; Mas ui croit qu'4o n peut ie de lii s tronpe encore da., e.
LA ROCUEFOUCAULD.X


@
.Coge t par : rfort et :la douleUr, par e contraire de la jouissatnce, ;que out va A plus de vie Les plantes, les snimaux, les humninas tcndent tt -auseenulear- vie or pas enA cidant A la facility, mals an contraire en inventant difficilement leur force, leur libert, leur intelligence.
H. POURRAT.


PETITES


Mr lksc, Mi9tis:r-e Amrrnricain de Sl'nt&ieul': .ge que les EtatsUnis clnli;:rnnt ta no ssibilit dl'ouvrir Alaska .ii coiasiation par 10s juif." chaz-.sds du R:ich.
-*
La cconfdtiration national e des anciens combattants ,franai.s ont dcide de rompre toutes relations avoc le Mini.tre des Pensions qui, fa r i r "ngr i du part democra p. i:- 8 Saint Etienne, a i e~n :' Ct: 'U is rel:nt t es traitres
et des. " . . u. s.



C ttv: i r; V lL
La H- .0atin - mtiC IT 1 i 't pus


nd 1}ic5R, l.Us b:a K :Mr
'tour dc.':r ', .'.- t'o toe as ilm

trs grand:'e sotPles('.
Cing nonica.'Cn coo:' Ga ( :ala Nig t, Aii:.'. Adventtur . S, r:thi Sca, ::.e E fnl'fphoinie allant du beAligo b d an beigo cu:r'e t'.t un ton in.edit an .E.,ge thatoylan,? ,* es.angeant cornre une pailetA: :'uivat


at:am S'mo:n, angle rue lajaZin, de iFE:t ,t T:'av rs. re.


L'.Anba,;'adour airntattiu 'ai.o
a rcndu vishe hier martin an M5-i nistrc dIes AfTA ::res i :tnagres Japonais pOur11 fire sal voir qilu " .on Gouv(rnem cint no po)ut pas accepter' co ue x a '~ s ol's a': argument ( de la nioth: JIL .i r 1 'etfusant io-,

vi tin r r r , g . .
x'igat loll (A r ttCl .'O.

On n,T' )I$av(,ir que le point de
viue c.l t ingrrton ei de Paris est
naiogr'-t - ceni-d- Londres,

., kiC ili ?ie employee par ht Blahis w rie (New Chinan Ruec Higanud it t-invib, pour Ili pr4paratiotn.) dt ling,, des robes etl cos4*
1~ctu ,dorme etlnti6re satisfalc io,


iier nmain 9 apparels ont survoi lo( s agiomrat ions nord de Barcelone .n laceant 50 bombs
On signale des morts et des bles- 1
se . La base navale loyaliste a t6 #galemrent bombard6e par S avions rebelles.

Plusieurs personnel ont p6ri (ans
Ina hute un avion dice la ligne Venise-Munich, oceasionnte par une couche de glaca qui s'6tait form e
sur les alle de l'appareil.

Pour ftre chic et 6l4gant, habillez-vous chez Maurice Flambert, tailleur moderne A la Rue des Casernes, No. 28.



Mars la: petite C61lestin, :Age . de .3 ans environ, On n'eut it(11 ii rer aucun dom4ge :s6riux et )a fillette et se. pare nt s en :o :: :


. . d i. i. A.strt on. o.


vecemre et aux on an a u flRtpublique, P AU ns-1
mmne maiw De affairea trMs In- tale de la dite commune est const i~e s lante. igulirent aux pl :s titue comme :uit: Dorno Do:rn d'audience de cea deux Tribunaux. vil, Prbsident, Jn-Baptiste Domin
*guef et Charles Bourand respectiOnAddplore, aux (f'eyEs, la mort 'vemenat premier et second Assesde M. Andr Lubin, Grefflefit Tri- seurs. ,
bunal de Paix de Torbeck. Nos condo ances a sfai�ille : :: : ::: i':

Des officials du Palais tde Bue
kingham annoncent que r6pondant .ECE A Invitation. offlcielle du Roi George d'Angletetre et de la Reine Eli- Nous avons appris avec peine )a sabeth, le Pr6sident Lebrun et sa mort de femm visitera"tndr-er'e r Mars : . -r. M. AlbertIAon, proehain. La visite durera 3 jours survenue, ce midi, i l'Hkpital Gdu 21 au 28 Mars. n6ral.
*** I Sympathique, tris actif, Albert
Pour faire de bonnes emplettes, L6on 6tait apprci pour ses maon ne manque jamais tie passer A nibres affables, son s6rieux et lais'Epicerie Bailly, situte Ila Rue se beaucoup de regrets. Bonne-Foi, oii se trouvent les meil- Ses funirailles auront lieu deleurs pro6aits alimentaires. main aprbs-midi.


Cette anp e, la tfie du ChristRoi a t3te6 elbrde aux <
Danrs ]a note quce nous avons conacr e sarnedi lernTier sous ]a rubrique Pr'ops et Faits Divers> A notre ami Max Prbzeau qui vient d'ouvrir Fur a ' ace un comptoir d'achat, piere de lire: Maison d'exportation an :iAtc de: Maison d'exploitat ion.
C'est pour nouz I'occasion de renouveler i notr'e arni Prdzeau, nos meilleures va.ux de siuccs et de prosprite dans son centreprise com merciaht,.

Le faith ne ffr pa l te u (fr e nu Ies palu du.l. ti ht.z ; mux P so

propris i a nature trrqpicae au


Quinques I:ngKnieurs de White on i visit la remain dernibre, Si. Raphael tt se4 enn.Oxins.

Contrairement t A ce iqui a et, anno:ce prdledemmet: t, la DNB a publit on communique dimentant It inouivele de la pree allemande s.a nt , qu t liudustrici tch'.que Enai anulrit r(1e arrLt pour etwtrebanldo do O.vies. L comlimuniqu6 ajoutee ue Mr Bata se trouxe actuellement a Berlin pour affairps commerchies.

L'Agence R.euter, informe tle parti comnmuniste chinois, a public Utn important mranifeste pour confirmer son lovalisme A I' gard du Gal. Chiang Kai Shek.,

Avec les derniers airrivages, la matsoR0m PauAvl XILA &est pourvue des vari tds des toileries des plus fines de la place.
ULe visite s'impose.

tier sont arrives I Perpignan venant de tBarcelone 10 camions charge do 30 ton es de barres d'argent destiny i payer on France les achats faits i i'etranger par la Rpullique Espagnole. L'argent a thi envoyd a Paris par train.
"is*
Une di6gation d'intellectuels est patrtie ce main de St. Sebastien A desttination de l'Italie. Elle se compose de l'6erivain Jos Maria Pe. man, d'Eugbne Months et de Mile. Carmen iceaza.

A partir dut mois dte Novembre, ii est obligatoire que les certificats d'origine couvrant les envois de caf. en France soient visis par la Chambre tde Commerce d'MHaiti, & Port-au-Prince, ou par ses I66.guds en Province.�


Ce soir t 6. heures 55, i la station HT128, t'artiste Th80phile Salnave lira une page intitule.l Industrie locale. Radiophiles aux :


Comme on le sat dj: i: Magistrat Communal des Verrettes, notre distingu ami Estilus Estiin6, ayant t6 nomm4 Sdnateur de


Nous presentons nos vives concondoleances A sa famille, particulierement a sa mdre et son enfant.


COMMUNIQUE


de la Direction Gnerarle de

iEnseignement Urbain


Les jeunes filles qui se sont fait r6gulirement inscrire en vue de suivre les course du Brevet Simple et du Brevet Superieur (Orientation commnerciale), sont avis6es que ces course s'ouvriront le lundi 28 Novmbre 1938 A 8 h, du matin au local de la D. G. E. U., Place de ia Cath6drale, aile droite. (Ecole Vomar Laporte).
D'autre part les jeunes gens ayant appartenu a diffdrentes classes de i'enseigncment secondaire de !a 5&rne a las 2me at qui, non pourvus de leur Breve: Simple de Capacit , ont neanmoins demand leur inscription en vue d'entrer h la premiere anrnie du Cours Complmentaire. sont &galement con. voqu-s pour 8 b., e Iundi 28 novembre au lobal de Ia D. G. E. U. (ile gauche). (Ecole Tertulieo Guiiibaud).
Les jeunes gens pourvu s de Ce,,tificat d'Etudes Primaires et rigulierement inscrits pour la Pre,' ore Anne& dut Cours do Brevet Simple, sont ccnvoquds pour le I indi 5 Deccmbre. date d'ouverture des cours pour tous les garCons.-- I


:: i::
; ii




,i
i


DIMANCRE 27 NOVEMBRE
A 5HRES 30
Un extraordinaire as de cons-; eiene. -. drame passionnant LA FAUTE UN PERE. Le
symbol de pinsousciane d'un p% re et de la duret& du aur d'un grand pre. QuI est le Coupable? Le Pere ou tle Grand Pre de cet' enfant d6chu pour qui la vie fut un calvaire d'angoisse. :
LE COUPARLE
D'aprbs a"ceuvre puiesante dei
--Frangois Aopp6e a--vecPierre l:-an; char, Signoret, Madeleine Ozeray, M. Moreno.
Entr6e 1.10. RBserve 220,




Pour avoir du Poids, de la
Puissance et .de l'Energie.
Pour r6aliser le DOUBLE
de votre travail quotidien (intetlectuel ou Physique), sans
la moindre fatigue


PRIX DE PASS, Cap-Haitien-New.


1~re Classe: Cabin ext rieure; Cabinet int"rieurea,


Pour tous autres roesen s'adresser h:

H. CIANCIULLI;


Agents,


Cap-Hlaitien


Prenes
KEL 'AMALJT


Prodult A base du KELP, plante marine contenant toutes lea vitaminea. En vente dans .toutes les
ponneg Pharmaees.


Machine ecrire f4 Machine 'a calculer D Rubane, paper carM Faites vos achals ehe GC(


8~rbt ~$~~t$ to 5 ~ nLe -P~CPL~a~BBPP ~Lg* ~ ~B


JOUETS


JOUETS


JOUETS


ASSORTIMENT COMPLETE DE JOUETS POUR ENF PASSEZ A L'ANCIENNE MAISON FRANCOIS FREDA,

RUE ET VOUS AUREZ L'EMBARRAS DU Gc


fl#C'#tflflflggflnsncflflflflQgg~g OnOS #tas~ctarflno~a ~; ~4~~~ enton AAP~ 9 te,##n~t'nr1n~fllaJ


IQI~Q1~4""atz -rn - z-t-~


P1


'/


r,


Quelle est I femme qui- n soufre
U OS" Qg � qg g ggy
pas do temps & autre de migraine
n ralgies, moUX do tt
S suffit de prendre I a 2 compnirne$ de Cofiospirine pour quoe c doufours dispordissent plus vite encore
qu'elles n'ont surge I





Qnsi~nui


F1


LE PRODUI


i REX


CAP.


SANITA ELENA SANTA ROSA SANTA PAULA SANTA ELENA SANTA ROSA. SANTA PAULA




xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103503datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date November 25, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03503000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince