Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
November 5, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text













QUOTIDIEN WONDE EN 1898


t.km.: . NN. ZIC:.:


Pctm. fait du. confilance et. da
avec quoi furent ac
la dernibres et rapids &d'e6rgie r6fl6tlie prison ri Luvernement de Ia Rpu~ s~ottres qui mirent un teratement, laux rumeurs
-et teanlancieuses s'aehevant
go~~vite rprim6, d'ai. U% le calme de tous tmoigne Wsq e les mots ne le sauraient iqnue Ipeuple de ce Pays, plus i? ton ne veut bien le croire, d o se aisser bttemert conOjis: ruelles erreurs du Pasg4tqUe dee Pass6, il n'accepte
is-que ce qui peut condiF unpresent de travail innfi, e: un avenir de confort sotoet di ksuritt intbranlable. U 'est d'aiiteurs rendu eompts, gtlne lui a fallu pour cela que w0 gro bhon sens, - que son dt adtuel qui so soucie surtou e & prblcmes d'oii depend diIMet toebonheur des masses W.ules qu'urbaines, et qai l'a WIvent guitdo vers be travail
*t que.doe els sent petit s-. ae situation meilleure, - il #,:et depuis longtemps, reridu IA Wt eompte que son Chef Ve:i souci quo tea inttrts de lia qufi presque toujours il a 066vt sacrifie encore~1es siers

aiite,--cetde vieile psren.
*n que 'on farde a ou-I
me pour lui fare une jeurW-ez , ifacilement exploitable, - Ia
*t 1.0 Prtsident d'Haiti P'a gttu e mtthodiquement, des tvAtement au Pouvoir, et l I biNencore, et les gena de ounf~I Pensent et ont le CFjurage w qu'il eat le seul de tous hs d'Etat qui alent si consOi ment tentk de Ia cas4 fltr compagnie. Et �est qment cela que les meneurs Thpochent. II leur a ravi le ipr6texte qui iasse illusion aux w . deSprit et avec sequel,
-#At.plus de cent ans, its.ont It & h naivete populaire, de


itignorance des masses paysannes, et fait de notre Pays auw youx du monde civilis 'le prototype de'indiscipline et de l'incivilisation. Mais les tezmps,-heureusemen;, sent changes. Et s'il eat encore tes eretins, - Bouqui eat en rhtorique, - ils no sent pas en assez grand nombre pour alttrer, ne f itce qu'un instant, la Paix Publique, cette Paix indispensable A tou. te agglomration consciente J- ses devoirs et de ses intrtts, et qui, te communique du Dpartemnt de l'Inttrieur l'affirme en termes cat6goriques, - sert mainto-,nu- A n'importe quel prix.
Les Stnateurs rtvoqus ne l'nt &t qu'en vertu de la Constiv.ntion m~me au nom de laquelle ils avaient 6t nomnis. Le text i; est si Clair que les professioinws des zizanies juridiques n'ont mme pas tent, cette lois, de s"cpc c ser en ces teterneles discussions acadmiques ohc ehaeun tentait moins de fare ressortir la came et impassible Vkrit6 qua do rrontrer qu'il avait consciencix.ment ftudi6 is question et que tootes -ses phases lui en taient famii~res.
[1 est vraiment malheureux que Yon ne puisse pas taler au gmn public es ttmoignages d'apirobttion qu'A 'occasion de ces dertier., dvmnements, le Prindient do IL R p-ublique a r ns de too; les poits de la Rpublique. Ceux q.ui s'obstinent encore A ne pas voir se seralent enfin rendus compte qu. a majority idu Pays eat derriera s on Gouvernement, qu'elle appr ouve integraiement Il politique de travaux publics, de relkvement agricole et de rdsorbtion du chbmage urbain de Monsieur Sttnio Vincent, et qu'elle n'entend plus S'carter du travail organist que Von met et continue de mettre a sa porte, et qu'entre Ia manchete du caco et la serpette de l'ouvrier agricole, ii a ddfinitivement fait son choix et qu'il nWest pas un 6tre au monde qui Pen pourrait fair changer,


R PTO, TARISSENT ET GVERISSENT LA BLENEC .


CE, SOIR


Lt PREMIER GRAND BAL


du


Se rlin'er HoC-


'COIMMEtNCER A NEtF HEURES


ENTREt Ode. LiD


Pll I ITIQ0W I JE


P. P. (C.


Notre dis;tingu6 ami, Me. 1)1 nique - fippolyte, Commissair doU L Gouvernemeut pris le TribunalCtvii de Port-au-Prince, a eu I'amabilit, de not usenvoyer sa carte do P, P. C.
L'ttat. de sant de Me. Hippo1 L laissant beaucoup A dsirer depuis quelques temps, ii voyage pouc lIf Canada oit ii compte suivre un traitement radical,
Nos souhlfaiton; que ce voyage soit tout profit pour notre ami ct qu'iI nous revienne bientdt en excellente sante.


BJAISSE DE PRIX


A l'oecasion de i'arrivte prochni-F ne ici de Mr. Aubaut directeur de la manufacture des Chaussures. Pillot et pour donner au public ha"tien 'occasion de so chausser it bas prix, nessieiurs Philippe Charli-,r et Victor Cass;agnol ont dkidt ine baisse forrrdable peOjdtilt 15 jours sur lIs chaussures pour horn rues a partir deo lundi 7 Novembre, Les chaussures noires et jaunes qui &taient vendues Gdes. 12,50 ot Gdes. 15,00 sero.V respectivemoeot vendueA des. g,00 et 10,00 ]a palNe laissez pas passer i'occaoS, qui vous est donnte davoir de vonfneg et solideschauasuresA un prix tr's bas. La fin d'annte approh"e.

PROCUAINE ARRIVEE DU
AINISTRE LESCOT
Parmi lea passagers du steam-n.n Christobal qui sera.A Port-au-Pr, ni n , domain mati, se trouve tl:Ministre 'd"aitf A . Washington, r tre distingut ami Monsieur ikeh

N01e liiiprdsentos tios meilleurs


LE SPORT EN PROVINCE

On note ces j.urs-ci en p,,)Vnce un certain rewouveau dans les sports. CoaIn ot dfi, asur6ment, A Ia mesure qui viUnt d'etre prise l ar ,: Coming de la Coupe Vinceit do conier routes les 6quipes de proVince a participer aux competitions doP sortira o gagnant de I' Conpe. Par ainsi, s coneretise la .-A. see du g.ntreux Donateur qui a vou u favoriser te sport national en errant une knulation gdntrale et bienfaisante. Signalons, dans cet ordre d'ides, la formation par l'Association Sportive Capoise do deux tquipes de Cadets qui constituent dtjA one trbs- belie prcmese pour I football capois.
Tous nos comphinents aux auteurs d'une si excellente initaivs.

IL Y A. MEPII1SE

Dans no-e edition du jeudi 3 Novemlre en course, nous ovens relate l'aecident lont fut vin,';mf Madame Veive Charles J,. son, oe' Claire Berthoumieux en i'imnpu-F tart i aIn voiture immatricule au
urrdro 1194.
t se-i qu ic-is K' aertutsn on sttait trompe. On a du lrendre un chiffre pour in autr- car le numrroo de Ia voiture rapport i Ia Police eat celui de- Monsieur lFix Dtjoie alit depuik Ie 29 octobre.
C'est I"t ne regrettable ereon que nous nous cmpressons de reUtifier pour Mr, Fdlix Dtjoie doni Ila voiture est ptas en cirellAitn depuis sa maladies, touted chosqui out t6 dC.jit proovc.es.


rion, pour ceux qt Wont pas la facult6-de penser. Pauvre journaliste, famtliq,~c, urieux inqutet, ,puCeux omnome un rat,oii prendstu le temps de. manger et de doe-' mir?
- Queiquefois, pourr� un jo1r, i CondIamne sea macbines an lsileflce, vmet ties f9leur:a Fur lvatablets, reg misfP soll styl vo4 ( 1se. portoeV


I1 est tine grande tristesse dana Ia mort lente des heureg, mais qui A ]a longue nous trouve blasts, car C'est )a misare de notre condition d'homrme, que de ne pouvoir tre continuoflement ni afflig6s, ni henreux. Nous mourons avec Its jours, et nous le savons bien A regarder grisonner nos termpes, et se rider nos visages, maip le cceur cc grand insouciant,cueille quand m&me A la minute toujours grise qui passe, le leurre reposant d'une esp6rance, ou d'une joie, Minuscules bonheurs,afflictions 1&gires ou profondes, s'alternent ainsi au ftl des jours; en vaines guirlandes de souvenirs.
La Rentr6e.- Comme uI f ume. Octobre s'est dissip it son tour, important lest petits chgrin que -Ia rentrdo des classes, met toujours aux yeux des de Justice.
Peu i pe le malaise eide it 1'application rythme du travail. Et i pilir sur Iu, codes, les grand, barbus ou ras6s, mais devenus souiOOM, Wont jIs $rJ)T)iv6i 'obsession dos tongues siestes-au brd de Ia mier, des horizons dorC's de Kct'ncoff et du roman policier: charmes des vacances fues, pendant que Is patis, penchs sur le textes ardus, qu'il faut traduire et retenir par ectur, s -'sont efforc&-S d'oubtier le d6cor enehanteur du(' leg papillons, les flours, te grand air, les pique-nique sous;na feuiIke, les excursions sans but et les baignades en ban _,, firent, leirs jours f&latres d'Aoft ct septembro.
La Lanterne. Envions dcoliers et juges, d'avoir pu gou-ter deux longs toois, A bailler aux corneilles, et plaignons ceux que la vie, eondamne sans repit ileffort quotidien,
De ces galeriens, Ie plus pitoyaPie eat encore to pauvre Chroniqueurt-, dcn matin au sour A a'affut tu pauvre chien & rase* qi'assai.tonn( de pathtiques dtails, it devra '-euro fixed servir A 'abonn6 exigent, Lui manque jusqu'au loiair d'avoir pitid, t lor.que deux autos entrent en collision, cjue voulcaeons, l'obtigation dec sorvir cheu-ds .hw liii pormot pats do s'attendrir. it faut comptor los blosats, tiea morts, taluer los dt'gits., of alors, iais Mars soutoinnt., it so, stlrprcnd U souhaitor ae ttne compassion, ispide quo t'accident nWait pats do aui. tea revrettables. It faut encore-. qu'il soit en Chine, en Espagne, it Prague, A. Munich, tout A. la fois, qu'il en rapporte des choca, den capitulations, at quo ties jours A l'avance, sans at' tromp~er it prtdise si V'on va a Is guerre, on si tout s'arragera., II taut quo stir tonic inatidre, ii improvise .utne opi-


(Voir suite on bntae R)


- - - - - - - - - -

LA SALLE DE LECTURE MASON DU PAUPLE
OTTAWA, CANADA.



A coae 6poque.
L'orgonisme est toujours 16gremont d6pHm6: aussi est-il bond prendre un fortifiant piUr aider lIt corps aCcOver cells torpaur at 6. se ddborrqsser des d6chets, do$ lmpuretks qui gnent notre circulaNion, La Quintonine, avec loquella chacun peut fire tuFm me1 instonton6ment et pour; th prixtr4s nmodfcpje~ t~un aXcomtin fortfint',

moment LaQuintonine faQfIe o tiva Ia circulation at tend Yap$Nft

ki, vfitaN. Quintonine Chai vaflea phorinocien. A Port-oo'Prjnca LDotevt V. Mothurm-, Pbhe~oCi.


aux quatre points cardinaux, et fai a un public qui sent bon l coty et Ic Guorlain, lo orpours de son anTr1. De la musique, tn bufft: asses bien garni pour rifsistcr atx assaults. , i grimp str un ehaisui, oubliv ce qui li vaut tout ce public gouailleur, lance quand meme t(traditionnel: Mestiam-s, Messieurs, se rappelle enfin que c'est l'ainiversaire de la Maion, Ct piqUk; en consequence un petit laihs, auquel il s'attendrit Il premier, et quae tout le monde trove charman-, si ]*on en croit les bravos.
Je songea s an 1ac 818. , \8t'i,,lN niCt{'S eo. 3FF.

Nfcrologie.- Mais:. . _itFF0i iD-t \'fIt 1ico sari st- rent 47d,11'( n cEcIx t1,10 1 3' cl, do o.o>- rnir A tonls. an Ctp .,;L

.Max i),.vti notre R&dac~er n ('hef, se: batt ail rot virr', P'h 1 FNvOu s;ons quo st grace corn nmc ii'iOef. hO, c t( h' COM-4> ts ,ttwnf le tie in
.d den.o
U utgt'nt-c, U, uto c t e. V.",'e,-t 0 I4, Poi5plaF 8' oignante dc0 tre mue-to. ,ats. pone.e. $02' s.-O- agoult', auraicut cttxvain ]e Uestin, t fail rec-u]er a fta ito. Notre pit te tromptit. N-,F.; y souiLon.s ecore, mO'rcbUsflux ltraqilit's, q aOtid a', pet it oeui.! blanc, -4 t'ger (m x 1 aini r, s tl 1,u au cta-or. tisparut 54Vi-t de~.-, aVe P.s deto rt's offr-ant,- ii d-c rse'S, s50m103 SLit' ri couvcrcie. N.%Pscee pias que 4e.- nefantis no d(Ivraent pas mourir, on quo u mons ils no devraient point naiire, s'uilerment pour faire la riqua Ai notre tendresse, et s'envoler %UX prri-rei-s afi, en laissa.n nos pauvros, nids cl'hoimms, san-4 chants el sans clart-? N'ous reouvelons note plus attentive symp; thie A Mr. et Mme. Max DuMal, 10 couple s.pi., .t. s.:th ii . que in Vio itzi tretnbourse, Uait, une perfection moims fragile Ia joie percine do son foyer.
Efforts et Ruttats.-Le fail le plus1 important dU mois, ost a parution sous la signature du Prdaident Vincent d'un reinarqwnbie ouvrage Efforts et Rsultak%, danh lequel il drusse avec ia plus rioureuse n athdmatiquec lebilan to-


F1R~b.PUINAUP
44ldn


BILIN: DU 10O18





V iii:'iii:l'i;:~l'i.i'ii'ii!i:l
4 1 .� " .[][]]]].:.[j;]]][i.:]. i][i.l: � 4.: :::: :::::::: ::::::'":::::
S 4ii: ~
N ii~i::::iiA:.:''i :i~~ii :: ;i: : '9� - i::::.:::i~i::i:::::. i:i.i::: .


COMAPT A BILITE


J.ai coutume d'entretenir es nouveaux:".tudiants O n:Crnpab it#, avant d'entuner. es course eguiers come du reste, je fai s S:haque tournament difffrent.
0'ordinaire, je parle toujoars.e. gaiet6 de cuur, et d'abondance. . En : e moment quelque chose n'eznpche Waller li brement comm quelqfun qui, a seS eoud6es franelMs. Je marche done commeun paresseux qui refuse de se baisser pour ramasser lia fortune eca rnme tin promeneur qui xa A tetons darts un chemin dent ii ignore Is coins dangereux. Mon raisone� ment est d'aprLs vous rnarqu(, du sceau de d'ranget& parce que je ne suis pIs A mon odyss6e. E _e suis dans mes 0ment;s yus direzvous encore? Cependant, ne voa faite; pats illusion, ma t. c:. causant ace w-vous cc M. t i ',tre I-ris de tcont-ut, ei I licate, ear vous Cvt( snY I- :er. comptabie, comn un e:nfant A. q. 'on enseigne lesd tr ; e i a-" bet. 11 faut user de iict pVot'0-)t gztgner dts Ic dcbut.


E 1 � fi. . .:or- t entierci .' In I 5 qpV~:".(;*''id i 'eiC'Pce Cu 'n
:. >i,:_i ' ' :> -. ,.;t{, !. t ''pl .! s ,: .r =I .- ii;-ICi~ ' : CE,, ' -o;! , goit ':d .= -": i { c np ,. ).: 1 K i { * 1. , p . ,,f.l~t) V: hO M. U'.t ' . i; .::ii-~ ~ t.a .

t '5L~: -:; 1 : ;' 'iio {-- u:e;- :.-.id
7051. ' .f4 .,,'T . _ . . .


Am . . ur(''s - n.c t 4(Un' ' i);O i{" } V " 'tttlU ( V(' i a''' dn uc - .-c0,.'c ttvnm-y >1.n.n -;



V~ 0'
,0 .- -. O ent '�. iIVt'L"- }':>.iIi,201 -.- t>O dem ,B, ,'.,
Ertc i:. t Pitt U E:" t) i.jti0 ,:.; "
-i- V i I O (V V .j.




riez lai--c u-.
Oil ntf. -i''l , S U' fWO'.



to h o-,nt tIn . m. cervau die I ' n o to c ::. -o ,.rnpou-c do,


deux. parties: Wunepartie qui reoit et d'hune part qui gardo. La part> qui reqoit ne peut tranmel-. Are quoi que cc soit & Ia parti qui garde sans qu'elto soit bien impr.gn~e-de .ce qu'elle vout tran :mrltre. Biagtt corume bien I'on pmse de Pintelligence et de In m mnotre. Aingi done doo linten.it6 d'attention que vouS 'a treZ.accordee 1A1 ours que yous aliez suivre d ,pendra votre suce6s. Auso-i. je yosu recommande dis aujourd'hui d'tre tre's curieux et trs Peirspleace.N'h sitez ptas a poser dos questions du commencement, Ci ]a fin di t-urs, .USqU'Li ce que votre ejsri t .o.t saUJsfait. Praooez done ci eco tontes t ircoastances hi ma peft, en plin jour on"A in anajit tombe, telle vwssera toujour.s oLverte dE -plain eur et avuc i m,11i'ure grace du flonfdC. tCar 5. i r~cep:t' J ic fI ,n t e, iccs Qal,:> t .t 'n, li


;}i)-V " '.( Y 4 c' tru.

g l? 4i'i~ V)2} '"[V i'?. 'ion'~v(: 10
k Ip


[kt e : 'Ti \*ur fl> nc a,.rij anxti
(0 VffV0
Ut' ~ dn 8'.e:

ri!. or 11CT1 (j e.ib sea
rx,) *.: ri) ' V t V. e CI l:t < '- .k' eZs .1' ? I~ jt~ i t i c -.Y' in t[te ]u'ar V Cf- p e rendoOri 1c V'- . ,r r ,tat en : at te
.{">q Y i . I U VCV' jit ii*.![" tut
<; I' c h i r~a ,: i~ u.


rt(5 ' i rsi
. - mc . in-r:, c--.; it d ta r ]vir? sur SKAol ed
; � i;


.)cp a . t oe -e- insttuCl'. x :).u . -{ Li. jotygofle.
(C, n a cott O:' Piui repro21002 -.- (tflt~jt dunen
In nipt' tn: :'.: nc on rehitecte a besoin U- Ii aM ; i t Iste. .You;
4A ' mui- o& 0. oij '' U rle Quel 1) , 5 m -- . i ,e. tt-I bien iV\ir n" caIn " 11 :,- fan qae passe: des (eitur : . - :tl,.utro chose.
j' bitE, p< -otm Ste. Ii cony(Voir suite en 5me page)


VOTE I'ROPRE O FFRE-FORT


t
t
t
I.'


L


1�4


BIEN DES MERES.

garden une fid&le reconnaissance au lait en poudre gLACTOGEN car leurs infants lui doivent la sant6. Si vous ne pouvez pas nourrir votre bAb, d.nnez-iui du vLactogen; aucun lait ne r6ussit mieux aux tout-petits; aucun ne se rapproche davantage du laitrmaternet. Le


LACTOGENx


CONVENT AUX BEBES DES


LA


NAISSANCE.


Pour de plus amples renseignement, veuiliez VOn adress er 'a L. PREETZMtAN N-AGGERHOLM


Port -au-Prince


LA PHARMACIE CASTERA

VOUS RENSEIGNE .


Depuis que Vlnstitut Prophylactique a recommand 4 ik Pharmacie Caster , en suite de mes a ude, p a:r :.:'a iu, biologiques, diniqueset spectrophotomtriques: LE QUINIMAX
Le rem&ie qui tue le paildigme
On a constat ilas heureux r6sultats suivants
1) Le QUINIMAX gZurit ton; les eas de paludisme, puisqu'ilposside une action efficace et etaine sur les Schizonites a tcw Gamete des diverses formes de plasmodium.2) Le QUINIMAX. gurit tuas les cas de paludism epu isqu'il at plus abordable que ia Quinine et qu'un seul tube est un traltetent.
3) LE QUINrIMAX gu6rlt tos les cas de paludime, puisqu, d6r6. navant iI n'y aurait plus de budget pourextinetion da mal: Quinimax sean, sufflt.
4) Le QUINIMAX gudrit tous ls esde paludisme puiSQQ tout ie monde peat fire un dgbours de: Trois Gourdes 7i100 pour se d6baraswr de ce fleau redoutable..5) Le QUINIMAX,agit aussi cmme. re6onstituank pVuiqutil M un complex d'Alcaloides totaux, renfsrmunt tous I printpe a tifg du Quinquina.6) Le' QUINIMAX resout d~finitivement et avaataeuseuxt Il probtkme de 1] Malaria et ferne la porter aux products de lxe, vmis sane action, nous voulons dire curative, ear fiu out une aetion neiatst sm r la sant6 et I bourse .
LE QINlMAX
eat an produit de conflanee et de qualitA qui tue Ie paludisme, sang les ineonronients de la Quinine et des produits de synthWs (din. gereux).
Le product eat en vente dans touts les bonnes pharmacies etmasons au prix f1x6 par Ia Pharrmacie Castors do Trois !ourdes75/100, qui est populaire, humanitaire, patriotique.Formes de prdantations. Comprima, Ampoules, Grsnul6, Supo sitoires.Pour tous autres.rnseignements i adrewer 4 Is Pharmacie Castern 4 Port-au-Prine et & Succursafet


UBRARIE NOUVELLE


VIENT DARRIVER:


-.ALMANACH VERMOT lSMi


Gde. 2.00:


.LA LIBRAIRIE NOUVELE REQOIT:REGULIEREI. MENT CHAQUE SEMANE: REVUES, JOURNAUX ET QUOTIDIENS FRANCA.18 CEUX QU SABON. NENT A LA IBRAIRI& ENOUVELLEW0 N TA,-. CRAINDRE AUCUNE INTERRUPTION DE SERVIVA


.A


INVISIBLE SUR"L.


Un charge frais et g ten qul rappelle 6.a.maqu Poudre de riz: si fine et4I qu'elle est r~ellement.invi.1 ]a peau - personnel ne pou mais supposer que vote) nest pas entibrement Datu secret consists en un n OUrw cd4 4tonnant -cd'a4risation vant lequel la Poudre Tok priparke. Dix fois plus fine ltgre qu'on ne I'aurait jcr possible. Essayez aujolrfme la Nouvelle Podrt cAirisde'i. Trawillez to* t n6e au bureau, au magasin o maison - votre visage.ntVt mals Fair eongestionn n! Ih Dansez toute la nuit - vot. rstera frais at eharmant, rez-vous aujourd'hui mie d'une beauty captivanteetid que sale Ia Poudro Tokak donner.


PAUL E. AUXILA
Diatributeur pour Hat

Port-au-Prinj iU



QUARTIER GENERAII DISTRICT RE LA PL 'Port-au-Prince, le 4 Noy.]


AVIS


Le Bureau de Ia Police at int6resss qse le statiOflfl des voitures a I'Avenue P$ Trujillo se fer d rmsor par le pass6, c'est4-difl 0 voitures-stationneront- Of stir lo c6t6 droitI le- Ionj t* ries.
R.B. LARGH


Major, Garde if-1W Chef e Ia POWi


"SAVOY


CAFE-RESTAU
a.

Demandez4 & VD is votisconfirmel Inut pad A ~Port-al on peutmietis JE .apprier lea bon] sommatioflhl 4U'#
8VO , i& deaMar


II


-a-


NOUIVELLE ALWOCUTIO N

PRIO.NONCEt% PAR CLEMZNTAXMATh UER

IMRECThIJR DE L*ETCOLE UZS UsWAUTES ETU0ES'-DE


. .


. . . . .


. . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


4 .4m


.'::.'?.:.: .::" . . : .': ." . :. ": " " '::: :.:'. : . .�". .: .'.: %




.PAGC S.


. W.GEORGES Sy ouVELLE


iSa m VI aenvOY6C
r diu trone, qui e I. Chambre d Sfrnit B es~
juhen revue IS gr du mois de Sept

t 41 disir de tous lea dit est de ne pas se iae gurre centre un a sir.oat manifeste et sig P$tout lea homes et 1artagent ce ddsir avec vabeu, j'ai le sen fond quun pdril immine t J crois que ce peri nouvele re peut avoir to pour l'Europe. Mes W les Puissances tra tiguent A dtre amicales ienuite parlk de sa pr
xi:4. durant Ia crises .que, Faisant allusio: :. ia pArl6 cd'un a leur, pour Il projet id l.in en vue d'une con 4Puissances. II a faith djgnit6 avec laquelle ta .vaquie a accept son sc pat de son orgueil *po mination et le came r tout son peuple>.


ES IONEAfFRO
,:. . :. . . .E


Rn par Ci R o et Correspondance Aerlenne

(STATIONS 1.25, HER, etc.) .
ir TONE grnds efe u 1 r
TROgndes prtespour l. 2 'patis. L'ITALIE CELEBRE LA VIC- RENFORCEMENT DE LA LE- cuper ti pr
U VI. - CUet Aveune, grande satisfaction I TOIRE DEiuVI.ORIO YENETO. FENSE ANTI-AERIENNE hotion .a ]a
B ;PEUT qua jedpnnai-mon assentiment au4 UN DISC0RS DE MUSSOLINI TOKIO,- L'Agencefomel in- lometr'cs ca
.i POUR "prOJt de lotratifiant leg accords ROME,--Monsieur Charles Gup- forme de ministre de l'llntCrieur a t.ermesie Y
S"avec l'Ir4lando. Je fus profond6- till donne les derni'res informa- " d'cid de former un nouveau corps comitds qui j.est, le roi ment anu par la continuation et tiens suivaites sur les 6!dnements de defense anti-aerienne (DCA) lieux ' la si
s lintensification des rdcents actes' en Italic. PDans un discours pro- et do defense centre t'incendie. La l'arm6e affr
,-.iatin sn de violence e4 do ddsordre en Pa- nond cc6 matin en presence de La noovelle organization s'appellera 1) ajustem a t6 lu a-, lestine. Ces actes ont ndcessitd au foule mac;4e sur la place du Palais corps de garde et de d fense. El- tionaiit4 et lea Cou- cours des dernires semaines des tie Venise en commemoration de le sera compose des effectifs pris rit~s, 4) co,
n. Le roi a envois important derenforts miI- l'anniversaire de l'Armistice le dans les brigades des sapeurs-pom- trie ia nouw taesre- tires, premier Mussolini a lanc6 un s- piers du Japon qui compte 2 Mi- ne Hongrie.
tembre vder-tv re axertissement aux hoinmes lions de rnembres et dans le corps re slovaque
' LADEFENSE NAT1ONALE qui ,r~vent d'une revanche impos- de defense adrienne dent les effec- fitable A ce
peoples a- Asible,>. On croit que le Duce fait tifs attiignent 4 Millions de mem- rain ties ma
lancer dans . allusion it Lne faction de politicians bres. On croit dans les milieux mi- ' ,t K(-faut
*tre. Ce d6- Traitant du probleme de Ia d6- rangers conduits par Eden, Chur- litaires que ces measures ont etc pensait df
gnificatif, et fense nationale le roi dit dans son chill et Duff Coopper qu'il consi- &dictes en vue d'une guerre avee e elenient. leg femmes discours: tLe renforcerent conti- dtre comme opposes it Ia politi- la Russie Sovidtique dent les ba- gnr e qw' moi. Je suis nu de -notre defense nationale en- que gdntmae d'apaisement base ses adriennes les plus proches des "meileur diltiment pro- traina de nouveaux impots que le sur l'accord de Munich qui a par- chtes du Japon sent it 3 heures de vaqnu i' ll ent est dear- pays accept come ndcessaires. tag6 la Tch~cos:ovaquie.p vol davions. Pratis!ava
iH pass une Je vous remercie des credits que cDans une certaine partie du ciel go produi
r 6t6 ouver- vois avez aceeordds pour les ser- politique de l'Europe la tension sub LE JAPON SE RETIRE de b par
relations a- vices publics. Les exigences de Ia islte, dit-il, des hornes responsa- I)E LA SDN. possession d
ngires con. defense rationale ont retenu sans bles s'adonnent a cette tAche, main GENEVE,- La note du gonver- breuses usi g. fLe roi a arret l'attention de mesn-inistres I ce serait une imprudence si nouS nement japonais rompant avec Ia pier, do ye rofonde an- et font actuellement l'objet 'fum fascists nou noun sommes alI6; S.D.N, a t6 publide Bier soi' par salt - do vim
a thdcoslo- examen i' la lumifre des recontes l'abandon et 'i un optimisme exa- le Socrdtariat de Ia Ligue. Ele et - n i Musso- expdrienccs, gtr, II y a des bon-es qui se sen- signed par Mr Eiji Amau ministry
ppui tie Va- tent vaincun par la paix europken- japonais en Suisse. Le Japan avail e LE A'
e Chamber- Ane et a politique humaine de l'axe ddmissionn te Ia Ligue le 27 Mars Rue
PRORLEMES SOCIAUX aw revent nx -vec ers vux ernnd 1i.1 a. a, . .,-, . A;I


oblome cr&e par l'attriHlorgrie de 12,500 ki. rr,%04 "VCrrioirc aax 'accord de Vienne. Les so ront envoys sur les quite de l'occupation par onteront 4 probkmes: ent frontabier, 2) nadroit d'option,-3) minr, ordination du traflc en. e~le tHongrie et P'ancien* Le retour du territoiA la Hongrie aura protte derniUre ssur le tertitres premieres qui lul e: pour lesqu. llel ele es million. de dollars an La Hongrie a aussi gaon considdrv come le strict agricole do -a SrPgion comprise entre et Komaror. Cette rt 3 Mifion de quintaux an, Viendront aussi en de Ia Hongrie: d& nomnes de sucres, de pa,rres d bire., de aaigres, etciOUVELLISTE
dn C'-iPre NO. 137


CIa'oge de ]a L Tchdcosloirt. 11a fait or Ia dfter-nontrds par


Passant Ia guerre d'Espagne Ic ro a d lcard ' da guerre d'Espagne continue retenir ]a plus grande attention de 'nos ministres. 1si oursuivent lors efforts pour ren.dre I& politique de non intervention-plus effective et not~rent ave satisfaction la decision du gouvemement espagnol-de rapatrier tous ses combattants strangers ainsi que la diision de 'AdministAtion de Burgos de se passer d'u'eertaine proportion ds siens. Je regrette les hostilitds sine japonalseS qui continuent a entrainer de


Le developpement des services sociaux, se pursuit et les dispo-itions furent prisnes avec succen pour quils deviennent plu. connus ot pour encourager Ic public a yrecourir. Le progrts accomphis dan le domaine ie I'habitation et comi de b'Iimination des taudis et di surpeupiement se poursuivent activement. Ces measure furent pses e rue dune n--iieure organisation et Wuann mIifetr 6. pement do l'industIre, Des mes'res furent pi.es au.si pour ptcheries y comnpris ]a reorganisation de 'Industrie ties poi-son" de mer et. tc l'amlioration dics con. ditions dans Plndustrie des Iarengs. Une loi fut aussi vot6 pour venir en aide l'industie iaiti-


.mnnenne~nnrwnnnrmw~


l]111aSeI0If


Ia wer


ZUB? dlh


Deiicieqse et hegere


CE


ft


IOU01TEZ


t'beure


meilleore



actuelle.


E OUTIILLE BE BIE Z.HSaB


-R� VOUS EN DONNEREZ DES NOU VELLES A VOS AMIS


L I IEU DD MALT agrabolemnt sucrde, Contenant a'. toutes lea vuaiTONIC.

PUi"ISE covenant toul, sapicialement Dour lo tligithleadipri Sa.la aucci

VC1nte chez; SXIMON VIEUJX ea MAJCFE & dans toulttis
I/le honnes::: : eplcerles.::i::/ ::::::::::::: ::

c:::::::::: : ::: . , . . : .,,.iv .:, :,::. :"::, ." .'- :. " N . I I U

I-: l i' . -.: -~::i.l -iiii.i i i i.~ ,i : ::: :,. ,.i . ::; ,


. " Ii


(iverts d u no reanche impossiLE JAPON POURRAIT DENONCER LB TRAITE DES
9 PUISSAN(ES
T(I1O.-- Pa,riant ce mat.in aux .journistu, on ."e-narole du Foren (.pw rice'a de I r.d 6 ue I s'1. o- Pu'.--a,,t> qvi gainrnth v ' nt6grit' : tvr al, d: (a 'h m et promet ( :ga e mm cia e tirin te
I] a. 1,1';. U :i- } J., , no consid-re ect A- r- desuet et
qu i: C'.-. 1n Lti ot: ie 'chir it un paek It (11 cirmnprendrait le IJp�n: 2) 1W Mandc-honkou et 3) e nouveau reg:rne chin;i appei h rempiacer .-ce:u i de Chiang Kai Shek.
Ii a (a1MC~Lt ,* : fa.[sant ressortir quo jIan, crit que de ngociations avec n Iu~issancs ; dIvidues. s." l-eans droats en Chine sent :mpo2.-.- ls en lieu et place LI nO furirelle garatie de leurs dro, tlo quo 8 Ifrovoit be 2aite des 9 PnnInssancoK qe tle Japn n.e pr-uaCLINIQUE
du
Dr. P. C. DESMANGLES
ancienre mason F. Duvigneauu tRue des Casernes)
Consultations;
4 hres it 5 hres. 30


Pour avoir du Voids, de ha Ft Puissance e t de I'Energie.
4 Pour r6alisor le DOUBLESde votre travail qaotidien (in: tellectuel ou Physique), sane J Ia moindre fatigue


Preno
KELPAMAtT
Produit A. base du KELP, plantsk marine contenant toute .es l vitaminet,. .En vente din stoutes le BowtS :Pharadtt


Tvlandchoukoo qui a tk, condarnk par !a Ligue,

UN DON DE 10.000 SA(S )E CAFE DIU PRESIDENT VARGAS
RIO D) JANEIRO L- ., Pri dent Varga a a or: s it- don fu 10,000 sac> Idt ccaft qi seriot d tribute ax c;vils n cosniteux d'Fspagne.

LACCORDI)DE VIENNE A ENRICIlI LA HONCRIE AUX
)DEPENS I)E PRAGUE
BUDAPE-ST .---. L,' cabinet hO'l groin a design I crm tos pur


Bolte Postal. No. 18,. TtiIphoa 2 232
QUOTIDIEN FONDE EN I99
Par
1ENRI ClIAUVET & CGIERAQUIT
rireel ur-Propri tair,:
ERNEST G. CH-kUVET
Directeur;FRED. I)UVIGNEAUD
Rjciarlur eon Che-f;
MAX DUVAL
Sen etai~r di, iftt hdocfann
YVAN JEANNOT
" Administrateuv: C. BEAURUN


eflfl fl.t#*Stfl.t###fl 4-pflfl-*flflfl fl#tflflflflfl~t,-flJSt-#flSfltfl #-#-*.tflS.fl#t*S


" . . . . . .


Les


Fabriques


Goleurs


de


et Vernis


LES PLUS ANCIENNES ET LES PLUS
IMPORTANTES EN SCANDINAV1E,

VOUS OFFRENT LES SPECIAtITES SUIVANTES;

.EMAUX oPIONEER. en 15 nuances attrayantts, pour i abeautte doi home et d mobilier Siagoevxtra ritide.

VERNIS uPIONEERn tde grade rdswicnafqe, A I'qre s'emploia pour tots usages,

Peinture prdpar4dtldda oren 24 nuanc,. variie, spcialetient recomnand& pour lea Tropiques.
LAQUE SYNTHETIQUE eSADOLOIDn en 24 jolies nuances. El. ficacit6 incontestable pour la raise it ne tif(es camions et autos tug. Laques nitroce'Ilulosiques sSAI)O. on 48 nuances, employdas par 'leg fabricants d'automobiles Xitroen-, Fabrique Danoise de Carros' series, Fabriques de Montag Willys Overland, La Compagnie d'Automobiles cDanako.

Encaustique cSADOt pour teinter le meubles.
Colleen poutiro pour menuisiers.
Teintures A bois .Sadon,.

Encres dImprimeric, consistance ;pdciale pour litbgraphie et typographie. v- �

SADOLIN & HOLMBLAD LTD ALPHONSE MACLET

Agent Ginr. POWHat
,.r~e erm : .: UrH aiti." .- .:. : : ,:


. . . .

00


":.D.esinfectez les Voies les,' I.I-.t.abl6ttes.X,, KELMITOL.'.














A LE LAYS BRISS
d apres un scemario dle Griff ithI AVeOC Dlly finsAfltiflrgetst$Th 'Emelyn NWilliam. K tnfilm bouleversant guiSOP 'te les la rmes.
EnIr. 1.110. Rdserve 2.20.


A 9 ht.,30

LES UA'rELlmtS PR LA VOLGA
SeOanio do Joseph Ite ssel
Dialogues doi Paul Briniguier.
Interprees:
Pierre Blanchard (Borzine).
-Vera. Kore'ne (Lydia Goreff).
Inkijinoif (Xiro).
Charles Vanel (G6refT)
Labry \'olkoff).
Misc o cxlscne de Wiadimor Stiehewsky.
Musique deo Michel Levine.
Les Balliers do la Volga . no s'affrontent en desi chocs terribles I'amour. ]a jaloulsie, l evoc tent d'un officier et dune fen-nwqui s so nt aimes .
Entr e 1.10. Rdservde 2.20.



LU:NDI ACh.h,15
Un film q cue IVon ia demand, DRAME A.X MANHATTAN
i~tal~a v ''W, S. a ~

(lark. Gable- -. W in Myr. . y.COrg yn
et Thomas, Jackso.)n.; Frrspar 1 eIt' , onitispr To%::.7ii: d .:v.o.r. . . �og an e ra i . �


















Milieu (P a Y V tr,6pidalnn t a e 0 dea.a.lo.
. n. . .esu rv. .1'.


MARDI A h. 15
TOI QUE J'ADORE
raisec en scene de Gesa de Bolvary

Edxwigo U il r. Jean M urat,.,
Cbares IP TOI (8U) JAI)ORE.,. Un film
flr Utca.1.ii, lactio notillante A t.}Aoe~Q C; IIdrl nechane ve< S spen.a
ten[ 1 .Eitr{ e 1.10


. .q w
MEUCILEDIIA 8 WA5
Reprise du grand filma
SAMSON




.y .Prim.-. Andr.Lugut. - Ga:brielle Dorziat. Andre' Leffau"r. Christian�G&ard. .
SANISON,, Eilm. dWune puisiunte dr amatique lngalable, drame de l'argent, de 'amnr, do Ia hgi. ne. domine par la grande figure de H. Baur. Entr.e 1.50 "sr&orve 2.50 taxo comprise.

VENDREDI A 8h. I5
Le film bouleversant
LE LYS BRSE
Tir du roman de Thomas B.;rk,
avec
Dolly Haas, A. Marguetson, E. William ct E. Sefton.


Le tact fl.dii t~teur ard
a kipoti er ce symlxle u6 rdWuifl tiur Udicate s'epaneuissaint plans

Entree 1.10 Reserve 2.20


DMFANCHE 13 NOV EMBRE

r�i "grande:qexlusiIT
PARIS
resatmion de Jean Choux dapr. les personnages d Rend Benjamin
avec
Harry Paur (Alexandre Lafortn-


Rendo St-Cyr (Biche) Raymond S6gard (Antoine) Christian Gdrard (Coco) Marcee Serviire (Mine A.


Lam-


Fordyce (Fernande)
Musique de Jacques IBERT.,
Entree 1.10 R&;ervde 2.20


<6
/
49W
-ii
/
/" / .4


110 1


1/ V.40'


IS




1'4 "


'V


INRY
BERNSTEIN
� A.iifK ro, .tvt 'wr wr&m


-oU
PAR~AmOU'


Samedi 5 Nov. 1938 A NI:15 P. M.
Lupe Velez et Jo UPofes
dart
/ RESURRECTION
d!aptds 'Oeuvre c6e r do Tolatoi .une cmuvre d'une profonde intensite d'dmotion., un cruel drame d'amour. .
Entr&, G6n6rate Ode. 0.60.


Dimanche en Matin& it h1 .3) P.M.
LA MAISON DU MYSTERY
lnterpr6t& par:
Blanche Montel, Rolla Normn, Jacquei Varennes, Georges Mau.JIo film de amour, des d6ceptions, des pasions les plUs noblhea et aussi les plus perfids de 'Homme. un film remarquabiV, remarquablement reali#. 0
EntrWes: Enfants Gdet 0.60
Adult", .id



Tuesday Novmbre $ dAI;lIN& at .8: 5 P.: X.
Bing Crosby - Martha Raye
.DOBE OR NOTHING
a Paramount Pictuze

~Andy Devie Mary Carlile .Evorythi-ng'$ doubled in .tDOI% BLE OR NOTHINGs. Double Me Moy- Doubke Full.Double En4BIN4G hits the high notes and


Mardi S Noven:.re 1938
it 8:15 P, 31.
-.ling Crosby ci M:ai'tha Rav'2

QTIfTTE OU DOUBLE
Double or Nothing) UTI Film Paramount EnV version An.glaise

Andy Dovine ot Mary (.i i,
.Sept chlarnsos n.ruvelles., tn orehestro de femmes. des girls ravissantes rvoluant dtars un ea dre grandiose. Entr&e GOdurale Gdes 2.21


Loges


par an arran gernt musical d'n_ tillante c e petit chef-d'ohuvrc
extraurdinaire originalit6i.,, rejouirnt los spactateurs,.
.,.Dx Vedcttes. Des Douzai- Entr(es: Efants G. 0.60
nes d'Arisle s. Cinq Mille Figiu Aduh-o s 1.10
rants. Plusieurs Orchestres,. U.
no Trouboe do Cirque au Grawd . . .__ _ -(. e.


'1


27.3


Jeudi 10 Novembre 193S
A48:15 P. M.
Irene -Dunne
,. dams
RIGH WIDE AND HANDSOME .(La.Furie tie F'Or.NoiW)Une Superproduction Paramount EnVersion Anglaise
vee.
Randolph Scott -Dorothy Lamouar
.44LA FURIE DER Olt OH f6vogue aec Ine puiss"ance, in r&.
-alkime raremenit attent.,t ion lutttes If4rocesa qu'engendraIya i a mlts


ComFilet . r.


Gdes 1.10


Samdi 12 Novembre 193$ . 8:15 P. M.
Georges Bancroff
dans
LE MONDE ET LA CHAIR
Un Film Paramount

Miriam Wonkins


IITILITE DU CINEMA.,.
(Vtir notre No. de Samedi dernier)


-A notre 6poque oti l'instr.c, tion est obligatoire mais trop som. maire on trop thdorique ou trop sp .iciae, a nontre poque Of s .rtout daims les Vifles, Poxistenee.eat souvent monotone, sans aventtrp, le cin6ma st pour la juunease nOe


*.une fresque mouvante des cole. Personnellement .jai aprvs d leimiers jours de FAristocratie beaucoup de choses devant Pran. d s .o1ro Cest au Cinma, en particulier que
.unroman d'amiour danrtUn j'ai ftudid, vers quinze an que e
pays livr& 2i la folio ot ancarnage. raleur devrait avoir i aoet p or Entrde Gn.rale,. Gdes 0,60 valoir a pin d'&tre acompipli T
� � ��e trd�. A .A. . . . . .
enr tnari. ct. mythe ;t.I'vmo~r . . parfait :l ciemrna a fait pendre de sa' valeur a Yamour quotidin ,)et
� / ' ~~~~~~~. . . . . . . : " " " : . : " ". . .
axstars, il a attribu6 npovi
Dimanche 13 Novembre 193S' dosduetion flaingulier et do ;yt(IQ
En:Mating : 3:30 P.N& l Inieux secrets 'de volupt. Ct
Edwige Feuille - Jean Murtut dans olenimages, appareimeiont s
darn Iplu",saimples, Ingesteon pour d'a~TOY 414E .AOORS 'tres bien innocents, pie la plupurt
Misc -r en cene ti e Gesa(de Bolwtry Idespct ,teur,4 Ans T omt. re trrinaavec vent lour pature ',dilusion PotciCharles fleseb-camps .-- Pievre Snu- I ent oi entretiennenft tours t'&


L'INFLUENCE DU CINEM)

LA MODE MASCULIN


C


Quel eat t'acteur le mieux 16 de I'6eran ? Tyrolle Powe, chot Tone, Robert Montgo Jules Bery et. Jena.w'i l' les rponses �Ui .'Ontt. Que vous eritiquiez on non election l d-'atm's t, I tain que 'icran ets pour rgs. no ills et nos fr?,ros, t'i Ieux. enseigCemot .da.
vOtir. AvouowislO 1sain SC ne rait. p'is stabite? het ii part lqkiesp homme.s f qui s'adressent it des;tailet N alour, 1/haitien inloyenfl~ gout do ' 6gancet. Ast. cola neo lint~resst a,, 1A avee un1-1complet qgolonfQtt chemaise rose, blanmccOU,

.Des cbau,"lifl5 iunetde Isettee notres no10Ilechaqtt p U lus p i i) mv~iOb~ lures stir 5* eranate.En I la i Mv IdeAW% lPaf rueft


ea peso ges ius touI de tour talent do vedttf tionatles. ?PARIS est ma
-vibrante, nuancee dktse psychologique 441u a v
sc~ns equis~oad'utri .precis. PARIS.-. d6v06 dialogue do quaditks, . compose eis avec unlart ma .Harry Baur a.inarM talent habituel les e raii bituelles d'.un brave. honm pris contact .aveo dinsw bles pr6 jug ssociaux, Avhomie et: simplicity ii a idt ce rle difficilo dii0pwe do te. Impetueuse, fantasqtu ble, Rene St. Cyr a enli r6le qui posait pour elk et Mil Raymond Segart, unn p social angoissant, bouievel Un m ariage qui paraissait sine,-mais qu'un amour . sincere a realis'.


pppp, wo
oA
0





vnn~ S


-'-II


GOUT AGREABL E -CONSERVAT iON PARFA17E
TOUX,,RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTh F INFLUENZA, AFFECTIONS DEES POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HATI ET LBis PROVINCES


ileuruient connatre. ce. remarquable toniq failt sp�dae

mtnt pour Aps,.


La phwlart des souffraAces don't la femixwhite: am 4tranges niaIals, cmsconditions de dipressioi nerveuse, tea p4iodes de falbiesge et, plus tard -rme vleillesse ri mature - sont des ennl 1f6minins qtd prevent 6tre facilement combattus A i'aide d'un t*-iq~i* faith sp&iaement pour les femmes.

Ufne feme, Lydia E. Pinkham a recherch6 pendant des auneS a, formule d'un cCOMPOSE VEGETAL fait spkialement pour Ils fewunem et dont Ia reputation depus, a unvahi te zwnde center. Grace Ace produit, ls femmes ent pu traverser facilement leg p&io. des critiques de icurs fonctions organiques. Le cCOMPOSE VEGETALv de Lydia E. Pinkham donne aux fentoes une force nouvele, calme les nerfs et supprizne lea douleurs priodiques dont eles ont si peur. On doit speclalement ie recommander pour 6viter lea complication, qui accompagnent siuvont In gro-sesse, oii relies auxquelles les femme; plus g6es sont sujettes au moment du relour d'Age.

.Le ( COMPOSE VEGETALA) d Lydia E. Pinkham n'est pas un re. nmde qui tue la douleur mals boie plut6t un tonique qui fortifie: le corps et redonne i chaque femre le gout de vivre. Un grand rwn-tire de femmes dans tous ies pay ont insist e sur les nombreux benafices que its fennes peuvent tircir de ce mereilleux tonique Essayez-le et apprenez cju'A vows au.si il fera du bien. Contrairement it ceux des drogues et des narcotiques, ses effects sont durables. Ser. vez-vous.-en, quol que -oit votre fge, et vous jouirez de nouveau d'une vie agreable et eonfortable.



CHARLES FEQUIERE
& Cie
INGENIEURS
Consultations . Projes - Cacubi Constructions - Agancot at Repr6entations G; 6rale-s - mmissions.-Rue Bonno-Fol No, 54,
T61: 3270
P. 0. BOX: 198 Port-a~u-Prince, H-aiti (W. I.)

ii A ,c~je ~-<

.,Di: .


El a --4,a6FOlRSeS !QUAPJa 3 00* NO. 1IM. SAADFORO. EN tAN


Le fat est incontestable

LE RHIJ SA~i
c'est ai



cleures-v ets de caniies




S~d'un vaste territoire



C':est cca qui fait son arbme




ii i ii~iilii~iiGO~i i:i:iiii~ IJTEZ: ET CMAE


NOUVELLE ALLOCIJTION


to tir f> points que vottn aur~z i router clans votre cerveau perdrt les six premiers mois d'tude. Premier point: Analyse d 'Vartide en question.
Deuxieme point: Cas de fausel positions.
Troitme point: on.s uenes. De cette fa on vous possmkJrez & fond .6tude de in womptabilt$ A partie simple et celle de la coraptabilit6 a parties double. VonS pourrez nieux voas 6vertuer plus tart! a saisir les nuances qui auront trapp6 votre imagination etvous axtiverez par lh au plus haut degr6 possible seton vos capacit-set votc intention de bien fare. Tuu, ceux qui precedent autrement s'.xpoent tde temps en tempsit une a. verse dun 6tudiant inoflige:;, apte 4 contr&ier Ia marche ;aogressive de se 6tudes.
Mettez-vous sincercment it ir'uvre et travaillez ardemmunt afin que 'arbre comptabie qui naitra dans quelques ann.es encore en vous produise d bons fruits, des fruits si doux que tous, grand c pe-tits les convoiteront. Si vou sivez mes conseils, vows contarez que plus vouas tudmis. plUs ls h krtzons slargis~sont, Vpus Uapp6LUt d'6tudier augmeiJetra. A tz-; doC do pied ferfue, itur q no Ioemdn

(ns kir; .(3I , >, ma trouv,,
(' ;'oes g'u{-Cr< diftic'i-', Pi s,t': eV,,ljfl pour y arrlvv, .Ic ddpi.o.vyr Ge> efot s eu " :. Ut {' : S ,$ sVt volre parcrs i, l F' Q mw ,1; g iide. Nc dito- - in,
'-on. c ,i st'rvz pzs cuujris, Il arrioVt-lras itmsgS: ii J1'3 '; K::i,

]M8t. ; V-p" a t .'
,(,'il - U n.fIt. tIl V; .

(Iit o!Urt's. F - t11, ~ I
L it' , It . a t . . I II . -i ' 5 (

I vie: '>5 uI).I. ', h .

(I .t f, (Ft 1 C 1 i( a Upo Is

mivre Ilge. Auss, ufl p.ir, ar uo. tr
de los ivin.-trntrur Clans ce 1)8M-M.
R, souhaite sinC~rom,-t tit- v,; aImICz t co rnabiii, 6 a 't pss.I I et que VaUs accordiC1 une ttenStin conctntrt, h ctte ide at quo domain vans vans signvfl'z dais la vie pratiqtte.



AVIS
LVdriniscration Locale inf,: me quo U~s Impusitions d!Ues it Is Caisse Communaic sont p.tyablos an Caissier-Pay~ur h ILH~tol do Mule, aux guichots commit aux.
~31 Octobre 1t938,


GEOGRAPHIE CH.AUVET


La CGe Edition dt la G6ographie de a R6publique d'Haiti par H. Chauvet, adopt,. par i Dpartunent de I'Instruction Publiqne. Cette nouvelle Edition revue et complete cst en velite depuis I ler ictobre che't Robelin, i I'AhtiPe, & a Librairie Nauvelle, etc.



AU NOUVELLIMtE
ST A
LA MAISON RORELIN
On trounra:
Le Brevet simple de Capaeit& Le BrevetSuptrieur de Capaefti. Et le Certikat de fin d'Etudea Se. cmdaires Classiques 2Ame, parties) Diplime t Licencid Dreit.


a.'M

13 IDIrivre a tI

GO S N SPar in;.

tnayaz . R Y- Ynt
I. tibtur Utimnnt du Ma40


. . . . ;. . 7 .: . . : :. . . . . . . . . . . .� . . :. . . . . .7- 7' . . . . . . . .








Nuie vertu Rll"4 00de 14 tausMONTAIGNE.


,Lami Iti#6 est l IS plurfa it de sentiments de Phone parcel plus libre, le plus put et le pl us proflond. LCRAW


,;>2::, .- m . . . ;. .-------. . . . . .
BILAN DU MOS

(Suit.)


picux de son teowoe de Gaaxverne.meait, L'auvre a eu dana l'p1nioI: un retentissemont formidable , que nous avons dejAi soulign6 dans 'Ptude qui lui fut eonsacrfve avec ferveur par fun de nos coilaborateurs,, et que d'autres confrres de Ia Capitale et des Dipartements ont signalO avee le meme enthousiasme.
La premiere edition o"t A pen pres d&jit (uistc. comme c'(tait A rL6voir, car Il'aitien s'ii ckde ais;:z vite A In Jassion et par ai is :reconnait parfois son devoir n'hOsite ja'mais ganO i'coa .'s-l 0 t(l~ f a ii 1 lt::e''a i)\ :r E ' 2 Ftc.
s:.li a? VirK''m[ 1)1 . : ' -(':', P,-"4 ,.'i :donna' r ot' vabs, ''U 1' - Ikps, dar, t u Z.I".,I .5' 1
CE'S sa lt'ads te a ''."-'"n.


IC ( rI ' " ' . .






a olln-rE ,i 'au , iii 6.t t 't,a . id
d1,i it', l'''-a ta t ae-_ce ssaiut' a. .::evfl'it w i:.a, Ia~ "i' *"
Ii' ti N (It, ''an a,' it C ). ttS










.: '. ?i (.f a s ,. ;.:'.>
OWL). usOe vt s 1 CIO, ! rC,:i et ( m o n' Irt'in'uL.ac o Ka'ano;, ptot' lt Uma dt juIt C')vi,'U 0 i "'t' h Utla 01
A CHANCKUFENG

IXLS JAI'ON XIS S'F:I2A ENT
ENIVItES P'OUR{ ALLE'Rt
A UN COMIIATS .


1. Le. Saken. llissun de.s Soidav


(]Itt. A2. 28 (')e ohre.-- De:s
pm'uw's 'idce-s e01 x'rihie. ',t 010.(t a tcae- pnr h's eambat~tants fusses dos r('eentes bata:Ilea suir los rives tin Lao Rhassan (franti6ia mandclhaue-sovi6tique), 't la :.te de flnv'inwjin do territoire ruse par las japona'ri$, iu'nn~ noi.O C canaidtrabfle do soldta~ janorats ('talent (fltitremenhft asos linflu'utcc d'un brauvage A base i'alboal �conn sons to Inem doe .Sake*. D)es
houteites rides de tte boisson ot 6 tro)uvfies diaspers~es danis lOS tranch~es japanaises A Ia suits do lent occupation par loes troupes sovi6tiques. Non seulemont cetta
.::.preuve concluante, mnais les agis~c.:�.ments anarmaux, .et la d~niarch". :.des soldats japonais ternoignaiewt
di"::i Tu it quo des. renforts an at:?: cook oant OtC distributes parmi lea


troupes japonaises dans le but do :.renforcer la Kbravourcz et les nefaf. des troupiers.

Il .attaquaient 'en pleine 'resse.,
Un commandant sovitique de. tank, Byelovl qui participate & Cotte haaille a rv61I.6 qu0,o lorsque,4 son. char dtassaut a t'arreti no

envb itn argE~lant dwnn' e (attette.



t:eusyr daresir ch'nment proSaew vLet qulas etaisent en p tat dvre&se,.h flu tre soldat ru&~i q(.I tpr- Y. ticipait a combat, a so int ee pzratta povoi eai IU lac
Rhasasa, leg mititaristes -4.~fflS n avaient pasoube. quits dievaient essayer. aussi Yarme dit ASakes'. Leos soldats dtaient pollYVUm ,en munitions et enlboisson aniceutique. MNTaiscette-fois le 4Sake's' navait Pats Prod uit 'Pelet habiAtuui attendu. Aucours de la bataille, c, :Lains officerss japonais, malg. ic'-r excitation, ont perdu le ruban bleu et ta m6daille Wor et d 'argnt' qu'ils avaient regus pour hbravoureN. Les officers non. crummissionnis qui avaient puise5 leu: couage au fondi de leur bouteilIa. sont enfuis du sol sovidtique ft ia tte de tours homes, qui d g r s a Ia premiere rencontre ave,' Ics con battants soviktiques faisaieltIcur possible pour khapper A Ia aert.
II est un faith connu qu , 'ame inptriale est appravisim& en :Sakee hui eonstitue d'aiflkmo-r u1e portion de leur ration quoidlienncl On rapporte que chantant et burant les soldats japonais so laneert at trax'ers l rues des vi.les chinoises cquqeisos maitrata_ ies femmes et les nfants.
Chatwood Hall. Chica,:o I fd.

N. D. L. R.--- Le s>rnuine rnchaine notls plubflers un nr.tage senationnel surt1FT Idu Japon i traver. Zle 'f,:



PROPOS El
FA ITS DIVERS




ILA ItREEORJ ME
A: LYCEE 'ETION
l[iar ap,' -m~di ont 6.:. s,:n.ta:v'se.,uo~rrne I)rofesbfurs al Lvce& l~&:icm M.Ie.sie.urs: Voile 2:-LO, 70lix Diambois, Enm. nu: TibOn Louis !t{alI, PierreQ RIga ad, ! e B)nltomme, ALgs:c os-ar: , a Jul1 Pompilus., Charles de (atniuga:, cwme, IPaaitr-, ,lb-ratias La,-em. Fr, EnaI' Z "h;r, Rend .l.
P)an i K gi'.
Nu'u~s ]0tan prsF.t3-a'nta s n,0.; ". .):l.A SITUA.-TION E:N ESPAGNE


S ''I, st' p trtun Q)'-La
Of')1isiv .C LB] FImatr ' {)r'ient?.[-c' h,.' a mTs iS }om-I1 / t,. fellI th' liut .1 Itttitaqau nt ladem_ dira che Suns la dret'In011 Pers(nn LI do GO:p.-ta hranceo. Its Osfrncnt q.to leao aeace tar a porous d'xcuI 0r 1t0 km.2 de tranchees lIjOS l6giannairus ret'i,,. at' aqc'I It oiaint'narlt kes coluti ou It 1va ist s foit m' ("E mt 'eI Or chis. . .' n i n o a n t , rw'lie Ja grand q uarrtien r (nrai de a InMIanque t'TCise QU 15 lign's ,6e
ti'uuches (' I(O ac opt.e.s a insi qUe des routes stratgiques at lt-s positions lmfloaates pour In.vC ,

Quand ls lig'le laxylis{,. ont (tO ejf'once(O Pt
GARE A LA GRIPPE;

La Fondation Castera arcorde
au public Ia Vaccination gratuite
-contre Ia Grippe.-.
Apr6s avoir consaer son bil-' Stetn hebdomadaire A cette nMa.adie, eite juge ticessaire d'in n tcr 'aur cette questiondaptuaot$ dans uhe ,causerie qui.:sen prano c-A: lundi 'soir A la Station 1HH28 par Mr, Cl6ment ean-Louis, :da esonnel de: In Pharmacie :;Cast ra.:.''i; .i:


=M4INER HWW


unique.


S's


On ne cemmande plus de Ghclwise5 h l'6tranger. LE BAZAR MO. DERNE, 91, Rue du Magasi.n de l'Etat qui s'est spciatis6 dans 12 abzricatien des ealens, pyjamas, erarate, , etc. offre au public un choix eomplet de Magnifiques Chemises.

On rapporte que ia Mai4on NaIal et Co. a fait l'acqaIisition du bateau <
La m6thode.employ6c par ib
Blanchisserie (New ChinaD Rue Rigaud A Pktionville, pour Ia pr6paration du linge, des robes et costumes, donned entire satisfaction aux aimables clients.
La ChapIle(le' Kla ChatIt S'il VOUs Plait> ist maintenanrt ,,hovwe. L'iidifice poor Otore petit ne manq aie pa; d'ia ile et de )'eat'e,.

La 29 Octobre dernier, !a tfiwte de AI'iiance PEancaise des Cayes a done til grand bal A i'occastan de a ftC 'linaugui'ation.

Pour faue ie bonnes emplettes, on ne raanque jamais de passer A t'Epicerie ailty. situ6e A*la Rue Saune-Foi, oP se trouvent les meilleurs produits alimentaires.

On >igna Bti ma'ch Dare>, pros de ('ayes, Ia presence d'un t
La Briilanline Ricine Reja e arrivae et s'enive chex Paul E., AtXILA, Rue Traversi&re.
Le Bakerfix fixe et lisse les ch-, veux sans tes graisser.
0*0 .:
Aux Cayes, aussi, te manque d'eau s6vit. Et les distillateurs des 4 Chemins fate d'eau, sont aur le point do ne plus pouvoir contiuer lour ant reprise.
at ,


Les Mtgants 6n g#nral cux qui voulent plaire, ne portent par ces temps de grandes chalear quo I* drill fin. Passez cAu Mende Chict ancienne Maisen Jn .Talamas et vous serez satisfait.

Plusieurs 6quipes de prisonniers travaillent ces jours-ci & l'ameioration du terrain situ4 derriere le Club Militaire et.qui doit iavir aux entrainements sportifs des t6yes die tEcole Normale de fille.
Pour: -avoir une bone chemise.
reanissant routes lea conditions d'4 I6gance, de solidit4t eI fni d si nl,,e, i ne .visite: an aa z Moderae, 91 Rue di aasndo l'&st, s: i mp:i:" .::i!: .! " ":." ::: :.d -. I |:"" " ' :: d: ":.l ":":::::iEt .
::: : ::::: : ::: : : :: : : : ::: : : :: : : : : : : : . . . : : : : : : : :: ::::4: :: :


PILTIflCSNA





C'est PAgronome Mang' qui: a 6t6 nommd au District Agt'wol< dt Cap.

Los connaisseurs, en genita le Mtants le portent qua' le ehemisea -LAFAYE2-l.S lea. plus be le 1& fl'ptus d-aie-sdaaPlace. Fait*s une visite k Ia Chemiserle Lafayette ot vous trouver&z 6galment des pyjanas, des caleqens, etc., et vous Serez atiefaits.
Une visite done s'impse.

II parait que Grand Jardint que i Cornmissariat ties .ports au Cap vient d'affeimer ne rpor.& pas. tout-A-fait au but visO. Le terrain" serait peu apte A ktre un land de football a cause de sa nature humide En effet en temps de pluie it se transforme, signale cL'Information> en veritable mar~cage.-Des ddpenoses assez 6levees sa:'aient nocessaues h sa prparati in tch-


PAtFUMS MAGESTIC
A LA PHARMACIB
CAMILLE
'-j ;-, ' .mom m 11 �


DECES


Est JKde ce martin A AI'Hpital G&ntrat
Anne Marie Moliere
Pg~e d'un an .
Les funraitles auront lieu iundi martin, 8 heures.
Le convoi partira de h6pit2 GOn6ral pour se rendre A 'aEglise Ste. Anne.
Nas condoleances A M. et ,Mme. Leon Molire et tous les autres parents et altlis.


AGOMENSINE CIBA
FLACON DE
20, 40 et 100 comprim6s
extrait ovatien activant la
menstruation.
SISTOMENSINE CIBA
Flacons de 40 i t100 comprim.a extrait ovarien regularisant Ia menstruation
RELENT LA VIE DE LA
FEMME

PAUL COUPAUD,
)Distributeur poar Hait "'< Port-au-Prnee.


Librairie


Stnio Vincent (Pr&ideut d'Haiti) - Eforts et .6tUlt ti. G G. Suarez: -Briand . . .
Daniel-Reps: La Maladie des Sentiments . C. Peguy: Souvenirs . . ,*."'Thierry Maulnier : Racine. . A. Thibaudet: Histoire de] la itt, ran9. do 1190 DOSJU Madell : Do Brumaire A Marnro. V. Pauchet: Le Chemin du Bnhar . . .
J. des Vignes Rouges: Deviens us chef. . . C. Rivet: Fais ta vie.I*,,.,,*.44. .
POUR LBS ETUDIANTS E. Paguet: XV16me, XVUI'me, XVfnie Xlxi o
Teste: IA dissertation littiraire. Olcuard: La composition frangaise pr6pe4. Mornet: La litthrature fran se de par ia : C. floury: Remelt dcop 6iaios tiralr. Itervier: ComposiiwnaIMAitrlr Jaisisky: La:.composijtion I.itt6rair.an bsecalaflr~t D3Uouie: La dissertation frngtjse (Rksnrn6 ad.m~
Dugas:. Philosophie(Rsitadamml) Dugas: Vocahulairet de payehologt Leblond: La dissertation phi. losopiqgue ea haccabtaUSRia Doucy: L'appreutissRage 4. ls dissertation philoa0Phi4U Snaur:-,Dissertations bhiloaophiquea Claude Bernard:-.IntroductIon A Ia MMIcn Wftlft#%


dent te rnpr ftt 4 sMr. P'nnk W. WXIL4G 0N, Admlulatrateur'




e &faire Soure plu de out eA bie nonnue dania Moenden-tier pourna sol1ditE et son modern







.l s p l u -- d u ra b le s e t leg -m ie u x .-X i~ proprie'. A la nature tropic. dtv' Pays.
Pour& are chic et 4 at,e iltl le-vous choz Maurice Flamenrt, tailleur modernet Lae U RC eat 4ernes No. 2.

Pour avoir un boen pyjama des
-chapeaux fins, passed au Bazar s. derne, 91 Rue du Magasin de iEtat. Vous serez servi 4 souhait.
A Ro PharmaInar6e t roicl Uvan s eane Matim fFuib,rler

tteur moer t afte s Ci-t se e No, ds 23.u
Pourestircn.o.yjm. e


PRIX DE PA$$SAq
Ca-Halitien.NowyY.

Ikre Clow.e: Cabinet efXM.rieurg,
m ii u ,. .~ $i:


Cabines intkrieurie#,
minimum ., ' ii

Pour tous autres rensi*gw s'adresser iA: .-::!

H. CIANCIULLI&
Agents, " .:: Ca pHaitien PA


MIOUV EMENT MA


Le steamer Cristobal .Ml du pour demain, venant.d York, avec le pssagers . Mrs. R. E. Edgencomb, . Fessenden, Mr, 4 D-. Lgation Am6rieaine, Mr. I thon, Mr. Jean Wiener, . Van Reed.
xn.
Le steamer Antiochia,.s Santiago de Cuba arrivera. apres-midi avec 110 tO marchandises et 35 6migrai tiens.






U0


AVENUE DU PRESIDENT TRTMILLO


PORT-AU-PRINCE, HAITI La Lil nre Isailt) aabr


. . . . . . . .


.45 ~ w 'rwt


I


PROC RAINS DI
CAP-RAr,

BANT A. R.OSA SANTA PAULA SANTA ELRNA SANTA RA'A

SANTA ELENA SM$A- WA OSA SANT PAUA




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103486datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date November 5, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03486000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince