Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
October 6, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
This item was contributed to the Digital Library of the Caribbean (dLOC) by the source institution listed in the metadata. This item may or may not be protected by copyright in the country where it was produced. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by applicable law, including any applicable international copyright treaty or fair use or fair dealing statutes, which dLOC partners have explicitly supported and endorsed. Any reuse of this item in excess of applicable copyright exceptions may require permission. dLOC would encourage users to contact the source institution directly or dloc@fiu.edu to request more information about copyright status or to provide additional information about the item.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text






FRE . I


EN 18ii


1'


w .


X- JEtI C OCTODRE 1I8


No, 20.084


1 4"-, . .4


le i mari maitre et seigneur de lontmaute4 tel est 'adage qui , en peu de mots les pouvotexhorbitants du mar.
11 fest done pas exact de tout ra "pour Ia femme A cette fmue trop Simpliste: la fernme s faite pour la maternit.* laa
- mtenet qu'une de ses fonetin;wt.eile west pus Ita fin de Ia a me qui en tant que personne a le droit dedbvelopper ses nom-iuses aptitudes, intellectuelles et atres dana a mesure- compatible av.es es obligations, A regarder mime ans del du cerele familial. I est done incontestable que si e l.a lea mmes droits fonda. mntaux que l'homme, les textes dao Code Civil haitien qui gouvertent s position juridique actuelt sent en contradiction formelle
-ec sasituation rhelle. En effet, le t* que joue la femme moderne da la soci4tP n'est plus le meme que ceui qu'elle remplissait A PI'poquo du e4gislateur de 1826; la vie ctemporaine a boulevers6 dans as fondements toutes les coutu.ses ancestrales acceptbes jusqu'ailt, et c'est avee difficult& dans
*e tel de vitesse qu'n arrive . teconnaltre les traces des usages d'btrefois,
Pour mettre d'accord la loi a. Vee leI mceurs, les lgislateurs de toonRses pays civilisas ont senti le besomi sinon de rtnover mais du mWi d'adapter par certaines moditeations j'tat nouveau qui se eai#t i'4tat ancien.
COntae toutes lea nations, do


nouveaux probl~mes se souent aussi posbs pour nous, et la pratique dans maintes occasions a r6vilP ces lacunes 16gislatives. . Trs tSt en France, on a reconnu la n6cessitk d'apporter un tempbrament au regime matrimonial. La loi du 13 juillet 1907 en rbglant 'influence du marriage sur les prodults du travail de ]a femme exerant une profession spare, rapporte une transformation indirecte aux regimes matrimoniaux principalement au regime de la communaute' 14lgale: ce sont des lois dites de pr6voyance social parce qu'eles prothgent les dpargnes de la femme, et limitent les pouvoirs absolus du maria dans ce domaine. Poussant plus loin encore les innovations, la loi de 1911 vint A cr-er une espee de separation de biens au rgime de la comm naut6:
11 est done urgent pour noun, de penser aussi & prottger les intre&ts de la femme, on plut6t de la famille elle-mmne, par une loi dite de libre salaire, qui accorderait des droits d'administration tres larges sur les revenus de son travail 'a la femime marine sous le regime de Ia communaute Igale.
Il e st done A espbrer qu'une reglementation dans ce sens, en apportant une relle protection ia la femme marine, viendra faire cesser au plus tOt ces injustices. qui se r vOlent chaque jour, de plus en plus frappantes.

Charles LAFORESTRIE.


S. HYGIENE
Subvention A la Clinique Dentaire dd l'Ecole de M&-ecine, Subside au Service d'Hygiine pour i'assainissement de la Ville, Subvention & lkwpital Gnral Haitien .Gdes.


5.205


DEC t5r401
OtGANISANTf LA PROCEDURE DE LA CONTUMACE DEVANT
. .
LES COURS MILITAIR DE LA GARDE WHAITI


.Par DcretL Iparu dans le Mo. niteur du lundi k Octobre 1938, la proe&dure de a eontumaee devant les cours uilitaires qui n'6iait pas pr6vue dan s le Manuel de Justice Mitaire en usage dlans la Garde d'Haiti, vient d4tre organisbe. . En voici les 12 articles qui r&gissent d sorumals la matibre:


Article erv. La procdure de la contumace eat institute devant les cours militaires de la Garde d'Haiti.
Article 2.- Loraque 'inculp6, renvoyd devant tidn'e cour martiale, tne commission militaire ou un grand tribunal, n'a pu Ptre saisi, et lorsque apris avoir tP saii, il s'est dvade, le Pr sident de la cour, de la commission ou du tribunal convoqub par 'autorit6 comp4-tente pour le jugement, rendra une ordonnance indiquant Ie delit pour leyiel il est poursuivi et portant qu'il sera tenu de e presenter dans le di-lai de 30 jours francs.
Ctte ordonnance sera publi&e conform6ment aux prescription du Code d'Instruetion eriminelle, et de plus mise A I'ordre du jour dans la circonscription territorial dent rel ve 'ineulp6 et dana cell oft sibge Ie tribunal militaire.,
Article 3,- Aprb;s 'expiration du d6lai de 30 jours, it partir de la publication de l'ordonnance du President du Tribunal, it scra procdd., sur es requisitions de F'Accusateur militaire, au jugement de I'inculpd par contumace.
Article 4.-- Aucun conseil no pourra se prdmsenter pour d4fendre raccous conitmax.
Ariicle 5.- Le rapport, proecs-verbaux, lea, position; des tdmoins et les autres pieces de Pinstruction seront ius it F'audience.
Article 6,r- Le jugement de contumace sera rendu plans la forme ordmairo, des sentences course militairos
i la cir damnation est prononcee par un Grand Tribunal, une cour martiale gendrale ou une commission militaire, on extrait du jugcrment sera affieh6 A la pbrte du lieu on siege le tribunal mlitaire. ainsi qu'i celle du Tribunal de paix du domicile du condamn6.
Article 7.- Les pourvois centre les jugements rendos par cotumace no sent converts qu'h l'aC-


SERVICE P'INCENDIE cusateur mi
tretimen du Corps des Pompiers . Gdes 2.706.25 (Vo s
++:++: .;.::.:.piers. . ".V.ir.

POLICE
Il ie des Gardes attach & Phtel de Ville . Gdes, 48.00 REVEILL
. TRAiAUX DIERS DE
AM DE
Aliorations 4a:MarchO de laGare du Nord, Nettoyage l
a1'ngements de Cimetires Extrieur et St. Martin, , lit le
d e tbtel de Ville$', EnB tien de t'Hbtel de Ville Gdes 3,253.30 � 1 40
� .4e We b! a 1,4
Vow alimentO 0
.ECOLES ET R EVRES IUTILITES � t. ,
&ti -Votee,ors

. Comnmiunaes, Mus4e de ItFondation Vncent, Sub- o U
t diverse . G . . 343.00 .
FE ilot 4Ispi)
5-it4&1 - -d l.l qi Vol
tales, dgoos, 45
"DIVERS60,Eese
la Retauration Abonneient aux journaux, puud-ltres, fs d pste .,. G~de. 2 532.60 HA

o l. Gdes 2,.&.S5
Lire On
s*la grande C
4M8,1N tPAPE WCORIEUSE DE LA GOtlIla supriori
. lale.


litaire.

ite en 6nme, page)



LEZ LA BILE
VOTRE FOIEel-st ous smterez d a4 "g i ia blo"
rie ven chpIfe jur ion dt ,leati. Si ptta ila ce pmat, 8 is t e tt pman tin ap4rY . dI iputwqlent, woos ACe on gAniia ffMiBoDme St You* tt4o VoUn voyew tout a ti It soft: t, piV-aticr. U1 s.Ie nt't pat i a un. & tu|l . LUImEs CARTSSS po r to ouvoir WanrrIt JltV-e uSftv us remettr fdraplombk VW.tonnfntrbpOt l*aire o uler It r etste Pils Carters por

:IME, Distributeur



ime .page an avis ide omtpagnle SHELL don't it# des produits est int-


PROPOS ET FAITS DIVERS


FEMME MARINE HAITIENNE SOUS LE REg DE LA COMM UNAUTE LOGALE


WHITE ENGINEERING
AU3 CAYES


Jeudi de la semaiie dernire, a visitA lea Cayes M. Mackayer, Ingniir charge des Travaux. de la White Engineering Corporation.

A L'INSPECTION SCOLAIRE'

Lundi matin, Yisue de la f tes s 4u St. Esprit, if y tot ano petite


AU MINISTERE DE
INSTRUCTION PUBLIQUE
M. tle Pr6sident de l'Asociation des- membreos du Corps Enseignant a eu mercredi 27 sept. on entretien ave M. le Ministre de 'Instruetion Publique.
II a eu lieu sur: 1) les 6coles rurales de files. Cest la femme qui donne 'a I'enfant ses premiers sentiments. 11 manque plus de 850 ecoles des deux sexes dans nos cam. pagne .
Le Ministre r6pond qu'il travailt A e qu lea Communes s'intressent 'ala question. 1 es1>6re voir augmenter avant longtemps le norm bre de ces kcoles;
2) Le tableau d'avancement de certains instituteurs et institutrices nest pas observe' comme le veut PI'article 16 de la loi du 28 juillet 1919.- Les plaignants s'adres-. seront directement au Dpartoment avec documents justificatifs: 3) 11 y a des lives classiques dans les coles de enseignement secondaire et surtout dans cells de Penseignement primaire qui doivent 6tre mis de et. Ils sont condamns par la Pddagogie contemporaine. Le Ministre a promis de s'en oceuper, 11 a mnnme un choix de iivres classiques.
4) Mettre cdans Ic programme doe Morale Civique des notions d'6ducation familiale; c'est nkessaire:
L'observation a 6W apprkcide. 5) L'Ecole buissonnibre. Beaucoup d'enfants', s urtout ceux de la Province, grice au mauvais choix des correspondants, dit Mr. Lhdrisson, font i'deole buissonni.re. Aux heures de classe, on voit res (coliers se promener dans la ville., M. le Ministry pronmet do s'en occuper s6irieusement. Ailleurs, it y a la police du devergondage qui surveille ces sortes( d'coliers. (Truants Officers).
Encore une fois, entretien trbs cordial. M. Estima prouve qu'il eat un hommne qui s'occupo ;6riousemont de a lourde tiche.
I1 remercie M. Lh~rison do .sea diverse communications.

LE CAPE DANS LE SUD
Cette annie, l'abondance de la recolte de cafe s'affirme presque cdans toutes les regions avoisinant les, Cayes. Cependant, on n'a pas note beaucoup d'exp-ditions do eanf6 & cause des bruits de guerre qii avaient cour ours derniers, t



execution de laurs contracts.
Le cafd est cote, aux Cayes,
0.17 la livre.

NOUVEAU PIARMACIENS
Oat etP reous pharmaciens dipl~mbs de lre classe, aprbPs avoir victorieusaement subi teurs exa. mens, MM. Rudolp Rousseau et Gerard Barthelemy. Tous nos compliments.

UN IkGENIEUR -DE


(voir suite en 6a. page)


-- - - --- . . . . . . . - -- -TRA SENTINE (IRA
Puissant .antispasmodifcle de .synthse, agissant par vote nerVUSV Vt muLc-ulaire.
Permet do traitor avee ]ca pls. g rande certitude d'activit6 dans Ia majority des .es, tous lesi ph& nomnes algiques ou les trouble fonctionnel lieS an aqpasme.
Tous 4tat% spasmodiques
Troubles neuro-vfg6tatifs.
PAUL COUPAUP,
Distributeur pour RaWtt
Pr.r .ce.


reception au loial de Inspection A I'intention des Membres du Corps Enseignant. Le Ministre de Pinstruction Publique, Mh. D. Estimb s e fit entendre dans un discours de circonstance. On y passa deux bones heures pour se s4parer vers midi.

LE PREFET CRAFT ' NOUS VISITE
Nus avons requ ce matin batrable visited du Prbfet de Jacmel, ?L. Barnave Craft. Nous avors6W heureux del un'evoir toujours vert, actif et d'une charmante jovialit&. Le Prffet Craft passer quelques jours- parmi nous pour so rendre ensuite A son poste o i ii ne cease de s-; consacrer i'amelioralion du sort de- masses rurales de Jaemel.
NouR ]'en rVmreions vivement t lui renouvelons toutes no syrmpa!thie.

DANS LE MONDE MEDI('AL
ons arevons reen a e plaisir la visite du jouene et sympathique Georges .Mt els, Doctur en M decine.
Nou, avons pofit dte l'occasion pour presenter tools nos complirments (t tous ios mreilleurs v tux do su.cces ia c notiveiu Disciple d'Escuiape.
LECOLE CENTRALE DES
ARTS ET METIERS
Une visited it Ia Maison CGentrale des arts et metiers nous a per. mis. do voir ur uIne jolie table en chine de la Direction un bol 6talage de volumes, iet nous aavons t6 inform6ds, que ces beautix ou-ruges ont 6th offerts par un grand nombre de marraines spirituelies, de di. plomates,.de.Consuls, d .Officils. du. Gouvernement, et d'trangers. Poussant un peu notre curiositP, la Direction nous a appris, qu'organisant une pette fito littdraire et musicale ii occasion do la lecture da Palmarea de ' tablis.ement pour l'annde s colaire 37-38, des invitations ont 6t6 lances, et tous ceux qui s'int6ressent ia 'Oeuvre de la Centrale, so esont empresss, A la reception des invitations, d'offrir ces beaux livres, qui complItent la collection do ecoux non momins beaux que posshde djA Pt. cole. A notre avis, eette fte aura lenvergure d'une distribution solonneble de prix, ct- nous pouvons dtotes cit deja -nnoncer, qu'elle aura un Pclatant succs. Place e sous le IHaut Patronage de Son Excellence, le Prdsidont Vincent, et l prsidence d'honneur du Ministre de l Inst ruction Pubique, cotie f0tc so droulera, no ThPAtre Rex, to dimanche 9 octobre A 9 heures prdcises du main.


ADMINISTRATION LOCALE DE PORT-AU-PRINCE

DEPENSES DU MOI S D'AOUT 1938.


(EUVRES D'ASSISTANCE
IAsile Communal, Cauntines Scolaires, Enfants Assi-sl .0s, lnr* :a I Maismn Centrale, Seours divers o. Gdes. 4.778.00


I PRTAl-PNC.HAITI



















piem, Us itr


les feuilles modes balaybes, enle'W" v es du sol; les tablaux noircis;
l es bancs estropibs, remi s 'A neuf.
.Et, je ne sai pourquoi so p-r&
else, en moi cette soire .pluviusee A'Octobre oi mpn Enfance 'ennu.i et baille sur as premiere lefon. de grammaire.
Les eoliers de. a province out
regagnt Ia Capitale, Pame noy'e de nostalgie: nostalgic de visages Scombien chers laisss avee uin peu de soi-minme, la-bas. en utin coin de terre, sous le toit domestique, Et puis. on est toujours mieux chez soi ob, parmi des parents, des amis, so coudoient, s'entrelacent ses joies, ses soucis, ses reves.
N'eost-ce pas p6nible de quitter tout cela pour venir 6couter, dix mois, k Port-au-Prince, chez un correspondant ou dans une gar. onere ?.
Je concois impression douloureuse des provinciaux, au cours du trajet, cependant que le camion cahot file, A vive allure, sur les roes podreuses, que, de chaque cttd, fuient, t rebours, .es paysages de r-ve. d, p o-.c . I mpresion, certes, do vi'e' de>u.itude, d'abandon, qu i La,.it pleu rer en si tous les vieux ouvenir do la province lointaine.
Les Vacances' otes ne ont plus
que des regrets. Adieu, le s piqueniques, les randonnees dans les montagnes, A la Rivibre Froide, A
Bizoton, la Mer FrappiSe.
Octobre est entr- comme ga en
scene avec ses essaims d'6coliers qui, par groupe do trois, de quatre, S s'eon vnt dcans les rues touted piiies dIe leur voix. Maitres et. 6ieves doivent se remettre serieusement A -la tache, car Ia chanson dit : Le temps perdu noe se rattrape plus>.
La vieIlle devise ,lecons, devoirs, punitionsk monotone pour plus d'un n'a guare change. Les ajournes qui n'ont pas et-. veinards reverront le mime programme Regarde les do-nc nasser bruya.
----ment-Adanle-mmn nel.soilll&- lea
gars en blouse. le sac d'6col, au dos et sons leto bras. Quelques-uns achvent de croquer un morceau de pain. Insouciants., is ignorent que, plus tard, la vie les attend avec ses d6boires, sea deceptions ses amertumes; its ne pensentipas qu'un jour ,ils auront A abahdonner li-


Pour moi, je vois revenir Octobre avee chagrin. Et, me reviennent les paroles que me jette, un .matin, imon brave pere, ear je venais-de terminer mesa tudes: 11I avait raison. La vie, en effet, a tt enfonc ses griffes acerdes dans mon c mur, a t6t souffl6 sur mes espoirs, mes illusions. Aussi, quand s'dlevent en moi des chants desespdres, la douleur de tous ceux coudoy6 s sur la route quotidienne, toujours j'y retrouve un reconfort, en 6voquant mes premieres annes A l'ecole.
D'abord la bonne Dame, patiente, au sourire amene, qui m'enseigna 'ab6idaire et les quatre regles, sur un bane a Fombre d'un quin6pier. mon admission ensuite chez lea ROBES GRISES au .Sacr&Cur>> coi la Seur Ludovie nous faisait rdpeter des syllabes points en gros caracteres sutir in grand carton fixed au mur et qu'elie nous indiquait du bout de sa longue baguette de bambou. les prieres lentes dites d'mne voix chant&e, cheque demie, dont je me souviens vaguement aujourd'hui.
Ce gosse qu'alors je fus, je le revois timide et triste, regardant lIa Chhre S-ur avec de grands yeux apeurbs, so tenant brusque toujours A I'6eart pendant la r6cr6ation. 11 ne so familiarisait gu&re avee existence d'6eoliers. Un matin de juin il dclara A sa bonne, Ai la porte mime de I'6tablissement qu'il avait mal la tete et de regagner avec lui la maison. C'est qu'il songenit A tous ces beaux Papillons de la Saint-Jean bleus,' blanes, jaunes, polychromes, aprbs lesquels il aimait courir sous le soleil tropical avec les gamins de son qutiartier.Souvenirs d'Enfaice!. Souvenirs d'Ecole !. Parfums du passt qui grisent et qui charment, vous etes loin., bien loin, pourtant;--en-ce-matin claird'tatbret je vous entends tous carillonner en mon lime, Souvenirs combien chers A moi, alors que ma pens6e chagrine erre parmi ces bands d'dcoliers en partance pour la classe.
Edouard C. JOSEPH.
(Pages de Carnet)


wr~rrv~~ncflnne.ttennneCnnantten'ntfflf4 assnsaflfl


IA GRANDE JOURNEE


23 OCTOBRE


Pour fbter joyeusement l'anniversaire de son inauguration, Thor. land offrira, :ette ann6me encore, une grande journe d'attractions. Elle aura lieule .din mnche23 Oetobre prochain, anima6 du matin jus ql .Ia nuit par .le jazz Guignard i ajoutera ta son program c ha;ituel de nouvelles m6ringues sen-.
4.ationnelles.
Ds dix heutres du matin, commenceront les grades 4preuves portives+: courses A bicyclette, ours dacrobatie, tir, agrAs sans oublier le concourse de natation qui Munina M nos eillours.amateurs
i tnr l echamionnat d'Haiti de na.


A Ia portke de toutes les bourses, comnme d'ailleurs tout ce qui sera offert durant cette journbe.
Et done la Mte se. poursuivra sans interruption A la piste de danse, a la piscine, au bain de'mer, sous la fraicheur des grands arbres, et toujours au rythme des mr6ringues de Guignard.
Entree gdndrale: deux gourdes.
Une ausesi agrable journey pour. la bagatelle de .de.ux gourdes, avouez que ce nest pas bien cher.:
Les enfants seront par favur spAciaIe admits pou m ne gourde: seulement',
A noter que Ie ticket d'entr~e donnera droit A toutets lesa attractions, sauf dvidemient aux con, sommatons et aux plat s garnis qui seront servis d ' midi Atie gouirtie, 10oplat,


42000 dei4stes covinfnt que to Mgue si Ist le pl effects aoyn d e combstre es degerx oides de I 4 boUCk, qi couse l cao dent PHILLIPS MAGNESIE PATEEDENTIRICE contimnt pie sd 75% du vi PHILLIPS LAIT DE, MAGNeSIL

HWtW LPS


Agt EztU: ERNST LI .
� . .I� . .y ( p


faitetimconte : stabl







a *est Iaqe Do$


meinleures vari&6s tie nCnes'


d'un vaste territoire


reumssant les meileurs terrors.
Ae * A

Chest ce qul fait son arome


GOUTEZ ET COMPARE


sumneYi ) S~-M nwwm m u


yrt t~


CLUB PRIVE DE


PAUL FILS-AIME


Communique


lo. Le samedi 8 Octobre prochain le Club ouvrira ses salons A ses invitCs habituels dbs 9 heures du soir.
2o. En dehors des habitues, s'il se trouve des amis et des personnes qui, par une omission involontaire de ma part. se sont, faute d'invitation, abstenus de participer aux fTtes de mon Club, qu'ils m'appellent an tMitphone;etf omission 6tant aisement reparable, leur nom sera ajout6 A ma liste et une invitation rgulibre et definitive leur sera delivrS.
3o. A Pentrbe, tout invite du sexe masculin se mnunira au guichet d'un carnet de tickets de consornmnrsation centre remise' de deux dol1ars. Aprei 6puisement des tickets achetks A l'entrte, la vente des consomrnrnations se poursuirra contre especes.
4o. Comme d'habitude, pas de crCdit, et a cette rbgle, pas d'exception.
5o. Loption vestimentaire est laisse A chacun; cependant la tienue de soiree ferait chic,.
6o. Ceux qui d6sireront quitter momentantment les lieux apr&s acquisition de leur garnet de tickets aauront soin te laisser leur norm au guichet oi leur carnet serara soumis it 'estampillage, Au moment de letir nouvelle entrte Ce inMe carnet sera present' an contrble,
7e. Le .iazz Guignard don't o 'dpertoire est 4enrichi pour la cir. constance mner s la ronde avec son entrain enttiabl6.


- - - r c- , rw' -.-- -- W-- -,e .h


Part of the

rhythm of action

the pause

that refr she s


It's the refreshing
thing to do.


Paul FILS-AIME:


k. ,. able :i----------


it


-: . �9


t'_


1. .


Pi:ii


. . . . . : : . :. . . . . . . .



















Al


Les dbats ,A la
des ComrtWne ont ont r do la politique 'tranvernemenbritaniqte.
4 dud du 46puth ind6&
t Pohin Simon, sir Arthur
r demand6 si Ila rsolution
tigale que la Chambre it tapprouver la politique du
-ernement aa cours de la cruise eelteI politique qui vita la guerai si oelle demande aux d4pu: .'approuver la politique du gou
t en g6ndral, politique qui vitas guerre au cours de la cri(sIcp a0
fl CHAMBERLAIN REPOND
A ce :moment le premier Chambeain se leva et r6pondit: mon interw4tation de la resolution est ele que vous avez done en preMier lieu
$ENDEMENT TRAVAILLISTE
Mr. Arthur Greenwood leader de opposition travailliste intervient sprs Salter, d4posa et d4fendit un meudement travailliste,

:la bicyclette * ARMSTRONG det lerepr&sentant eat Mr. Frank W. WILSO80N, Administrateur ide a xide Storage Batt-ery S. 9. st Men connue dans le monde entiwpou r sa solidity et son moderN ous avens en stock tous lea moies : de course, A homme, t fenm1, et pour ernfants. Le prix est
-estatiellement bas.,


wE T UE
LA FRANCE�7LGANE
iBREAGNE N ONT SUBI
UNE flEPAITE
Sueckdant A Mr. A. Greenwood .Mr. A Greewood monsieur Winston Churchill commiena un vibrant rquisitoire centre la politique de Chamberlain qui a abouti A la capitulation de Munich. 11i etime que Ia France et la Grande Bretagne ont subi une d4fiite totale et, que Ia France a souffert plus en~ore de cette ddaite que la Grande-Bretagne. Le plus, dit-il que le Premier Ministre put obtenir pour la Tch&coslovaquie est que le dictateur allemand au lieu de s'emparer des victuallles sur Ia table accepta que les gouvernements de Paris et de Londres les lui servent sur un plat,

IL PENSE QUE LA TCHECOSLOVAQUIE AURAIT DU
ETRE PREVENUE
Continuant son attaque contre cette politique monsieur Winston Churchill est persuad6 que si la Tcheoslovaquie avait t6 privenue en ete dernier qu'elle ne.devrait pas compter sur Fassistance des grandes puissances Occidentales, elle aurait pu A cette 6poque obtenir des conditions meilleures


Le s 6164gants en g.ndral ceux qui veulent plaire, ne portent par ces temps de grandes chaleurs que le drill fin. Passed

CAble, Radlo et Correspondance A6rlenne

(TATIONS 128, HUHen etej


que cells quelle a obtenues r6cemment,

LE GVT. AVAIT REFUSE DE GARANTIR LA SECURITE
TCHEQUE
Monsieur Churchill consacra ensuite la 2me partie de son discours i des r6v6lations. 1I rv4la qu'il demanda au gouvernement britannique en Mars dernier de s'engager de concert avee les autres puissances de garantir la s. curit6 de la Teh6coslovaquie. Le gouvernement refusa de donner cette garantie qui aurait sauv la situation.

DES QUESTION SONT POSEES
A CHAMBERLAIN SUR
L'AFFAIRE POLONAISE
La cession du territoire tchbque A la Pologne a kt6 6voque 5. l'henre des questions. Monsieur Chamberlain aftirma que ]'ultimatum polonais riciamant le transfert du territoire de Teachen a &t# remis au gouvernement tcheque le 30 Septembre au soir. Done les intentions du gouvernement polonais n'ont pas 4 cofnnues au moment de la conference de Munich. Le travailliste, Shinwell ayant alors demand h Mr. Chamberlain


Bonne Nouvelle.- De nouveau La Brillantine Ricin4e Roja eat arrive et s'enive chex Paul E. AUXILA, Rue Traver#ibre. Le Bakerfix fixe et lisse lea che. veux sans les graisser.


s'il dolt condclure qu'aueune communication b4 ce sujet no fut faite: par tle gouvernement polonais au gouvernement .britannique, Mr. Chamberlain rbpondit: 4qu'aucune communication de ce genre ne li Ltait parvenue>.

ET LE PARTAGE DE LA
RUTHENIE
Le premier ministre r4pondit ensuite n6gativement au d6puth lib6ral Mander qui demandait si aus cours des entretiens de Munich lui (Chamberlain) et Mr. Daladier ne s'6taient pas empresses d'aborder avec Hitler et Mussolini la ques. tion du partage de la Ruthenie entre la Pologne et la Hongrie.

LE CABINET DE PARIS VA RECONNAITRE LA CONQUETE ITALIENNE DE L'ETHIOPIE ROME.-D'une mraniere g6n6rale les italiens out accueilli averve enthousiasme la nouvelle que le gouvernement franqais est revenue i] de meilleurs sentiments envers le gouvernement italien et que la France enverra bientOt un ambassadeur A Rome et reconna.tra l'Empire italien. Mais lea faseisates informs sont trbs circonspects maintenant. Ils d6clarent


La m6thode emrploy6e par l, Blanchisserie ((New China Rue Rigaud ' Petionville, pour ha pr4. paration du linge, des robes et cos.tumes, donne entire satisfaction aux aimables clients.


qu'en dolt attendre les future d& veloppements�

NOUS N'AVONS PAS BESOIN DE CHAMBERLAIN COMME POMPIER
La Presse espagnole a amp1~ merit et ambrement comments la situation tch~cslovaque. Elle a renouvel6 la rbeente dbelaration du premier Juan Negrin que PEspagne ne se soumettra pas A un pareil traitement. cLa Vanguardian principal journal du matin L it:h des remarques du premier Negrin expriment sa volontb et sa d6termi nation de ne pas soumettre Esapagne i un demembrement en divisions ou en zones>. Commentant ensuite un editorial du tTime de Londcres qui avait dit que dle monde a utin autre foyer qui dolt tre tc:,t t que c'est UEsnagne le m2 I, j4m nal ajoute: amercis po'r c�s bollns ouhaits mai5 nous f1avo\-s pa.S t.eAoin d Chamberlain comme Pmpier,.

I.E PREMIER DALADIER DEVANT LE SENAT FRANCA1S
< D'ETRE ECLAIRCIEr
DIT MR. VIOLETTE
PARIS.-Monsieur Maurice Vi,)lette fat le ;eul orateur inscrit an(voir suite en 4Ame page)

Le fait est incontestabc., s chaussures BATA sent irr6prochables sous le rapport de a solidit4 et du fini. Ce sont 10 chaussures pt%4efrties des d.qgants.


IO IC!


V


a


ILI


:e


Un Mille et Demi par minute peuvent causer MOINS de deterioration dans votre Mo-


teur qu'en se ale fois.


le rnettant en rnouverent


une


Voii tune nouvelle huile qu cole rapideraent et qui ainsi minue ves bordereaux de rparations jusqu'A 50 o/o.

1A chaleur intense A 90 milies par heure et asse 2 difficile U supporter par in moteun.

Maio on tttaatt votre mtlotour en inarche une neuke 8ois v pouves Vendommager beaucoup plus.

neM aneu m usWn**aaVaive- a it start lu's de100 p rties e fro: -


. Si l'hnie nt .


quelques instants. Done, ce n'est pas 6tonnant que les trois quarts de la deterioration de votie motear soit causLe par tle manque d'huile en le mettalt en movement.


Pour 6viter cette dkt6rioration excessive la Cie. Shell, a un prix de $ 3000,000 .- a perfectionn4 an buveau type d'huile: GOLDEN S ELL.


Non seulement Golden SheI1 COULE RAPIDEMENT, mais austl rle rsiste. ies inginieurs et des technician deiVent la m6thede de raffinement de cette hulk, come le plus ngrnd avancemeut dana Tea derniers 25 anis.


,1I


A


.


~4t


4


*S


I


I


.4


f


1~ 111111~1
















i jourd'hui & Iouverture des d ibats
1 sur la politique 6trangbre de Mr
S Daladier.
11 soulign. que la situation est
161n d'avoi 6t6 eclaircie dithutiUvement avec les accords de Munich
. de. nouvelles n6gociatious vort et
e 'est vous, Monsieur le Prsident duii Consei. qui.: dev es:.e conduire, vous Soul. Cest pourquoi on no peut pas vous refuser les pleins
p ouvoirs. Quant aux questions budg6taires on espbre que le gouvernement trouvera d'autres moyns . que. les nouveaux impots et de no
:'veaux emprunts>i.
Puis Mr. Marchandeau minister
des finances indique briv6ment les m6thodes que le gouvernement fentend lppliiter: courageux efforts, sacrifices. Le gouvernemert repousse [inflation, Ia d6vahation
Sle contrble ties changes. Le Ministre rappelle ensuite los mesures financiires et eonomiques prises par le gouvernement depuis qu'il est au pouvoir. Ces mesures do.
nent djA de bons r uitats et sont des gages que, le gouvernemenrt no Se laissera pas alter it des methodes de facilit&. 11 rappelle quo le Tr6sor dut d6bours.e: en S tembre 12 Milliards 800 mi ai s au ieu de 1 Miliards 610 millions, all faetnt done. dit-il, pren dre des measures pour faire face a
une telle situation nous u .
assurer 4e maintien Co' notre monnaie, .'assa inissement des finances publiques. C'est pourquoi le government demande es plains
pouvoirs.,

MR. DALADIER REMERCIE
L'ASSEtBLEE
Monsieur Daladier so leva et remercia brievement I'Assemblee de la bienveillance qu'il no cesse de manifester au gouvernement. 11 rappel!c ' eC 2 rsultats qu'il obtint grAce aux pr&dents pouvoirs etendus. J'avais declard, dit-il, que la livre ne d6passerait pas 179. A aucun moment ile ne d&passa ce chiffre. d'avais declare' que je ferais appel i la contiance et mon appel s traduisit par la rentrke en France de 19 milliards de frcdh
LE SCRUTIN. -- Le scrutin et
lieu einsiute Accordant les pleins pouvoirs au cabinet Daladier A uine
6norme maiorit.

LE PLAN YD'OCCUPATION
POLONAISE DES REGIONS
TCHEQUES
VARSOVIE.- Le plan d'occupation par los troupes polonaises du territoire de Silesie Cieszyn est
lc suivant:
Aujourd'hui 5 octobre alles ont
occupy le territoire A Pouest de la ligne ferroviaire de Mpsty Tryniec,


Le 6 Octobre 'occupation est romentan6ment suspendue,
Le 7 Octobre occupation de la r6gion de Monaslawice, de ]a ville de Frystae et de la region A l'ouest Ae fleuve Olza.
Le 9 Octobre interruption.
Le 10 Octobre occupation des localitis de Blediwice, Karwina, OrIowa et Dziez Mirowice,
Le 11 Octokre occupation du reste du territoire de Cad des regions S de Boguimin, Ryehwald et Piotwald. .

DECLARATION DU GENERAL SYROVY
" ."i, "
A 17 heures aujourd'hui le g6n6ral Syrovy a fait une d4claration A. la radio .dont on n'a pu re. ;tenir que ces quelques mots iCitoyens, la discipline dont vous fites preuve dufant ces derniers ours prouve que vous vous ranez compete de .la tche qui vous Attend: reconstruction de IEtat.-' Nous &difierons une nouvelle tch& 2ostovacuie nIus grande. t*lus unie i


FRED.PUVIGNEAUD
ffrdeaur en Chf
MAX DUVAL
Secrttuire d o Ta id : d .
YVAN JEANNOT
. Admiitrater:
C. BEAUBRUN


MARVELA

Demandez A votre Cordonnier
MARVELA
Ce produit change la coueur de votre chaussure solon la robe que vous portbez ou selon votre costume. Toutes les couleurs y comn pris or et argent.
11 ne craque pas et laisse un fini magnifique ind6 l6bile mais encore, il rend le soulier plus neuf sil 6tait fatigu.
Demanded MARVELA et vous vous habillerez avec 616gance et hat monie sans avoyr i depenser pour 10 paired de chaussures.
Une seule bone paire vous sufI fit, griice A MARVELA,
En vente partout.
IfYPTOLITE JELDY,
Distributeur.
-� LZ' :wu:


POUR VOTRE SANTE

Si vous souffrez de 'appareil digestif, ou si vous sentez une dbilit6 quelconque dans l'organisme j :-eratez pas 'occasion de vous mettre A 1'usage de la Farine Madame, n'oubliez pas que la fa-'
in QUISQUEYA est un agent actif qui excite la croissance des os chez les B6b6s.


CORID)ONNERIE

MONT CARMEL

RYPPOLTIt-tfEUDY.-Grand'Rae No. 189

Annonce a sa bienveilante clien. tcile qu'A l'occasion de la rentrie des classes en Octobre, prochain, elle trouvera des chaussures pour gargonnets et fillettes.
Avant d'aller ailleurs, t as visite s'impose A la Cordonnerie MontCarmel oh vous sortiresz. satisfait. Demandez toujours les pomnimades Nu-Nile et La-Em-Strait.
-2t


Y *-ti un ok t o tovs? f jNt-Iui pnadrdro tout do suitoe l'EmoAislon Scott. Ele vous donne.SOUS UNE FORME PARTICULIEREMENT DIt. sTIBLE, Is pltif valour en Vtieswie do. iel-i leure Huiled Foedo Morn. Tr& astrable ** so9t.


a *~* 4


VOUS OPFRENT LES SVECIAITES SUIVANTES:

.EMAUX aPIONEER en 15 nuances attrayantes pour beauty
aii home et diu mobilier. S hage extra rapide.

VERNIS. sPIONEERi do grande resistance Il'usure, aemplole
pour tous ages.

Peinture prepare' addial en 24 nuances variss, spOdalement re con*nand6e pour lea Tropiques.

LAQUE SYNTHETIQUE aSADOLOIDR en 24 jolie. nuances~ Ef tficaciti incontestable pour la mise A neuf des eamions et autos u.agl

Laques nitrocellulosiques *SADO en 48 nuances, eImployeS ar les fabricants d'automobiles cCitroen, Fabrique Danoise de Carros'series, Fabriques de Montage Willys Overland, La Compagnie d'Automobiles

Encaustique

Eneres d'Imprimerie, consistance spaciale pour lithographic et typographie.


SADOLIN & HOLMBLAD LTD


ALPHONSE MAGUET


Agent GC nral pour Haiti


Devenez votre propre Comptable en ouvrant Uan Compte deo Chque aI ta Banque Nationale de a
R6publique d'Haiti.


COLLEGE SIMON BOLIVAR

82, Avenue John Brown


T6ltphone : 2481


LE COLLEGE SIMON BOLIVAR ouvre dana quelques jours sa septibme ann6e scolaire. Au cours de son existence et grice & Vimmense bon vouloir qui anime ses dirigeants, il a cueilli toute une moisson de sueces. MaintenanTt plus que jamais, chez tous los Mlatres qui oit eonsacr6 sa sup6riorith par leur science, leur divcuement et leur probit6, c'est la ferre volonte d'aller plus loin et d2
-prouver,;-par les faits, les posibiit.s tde l'enseignement national.
Adaptation complte aux exigences de la vie moderne et du nouveau conditionnement de 'Enscignement en Haiti. Peres et Mres de famille, si vous voulez assurer A vos enfants un avenir certain, inscrivez-les au COLLEGE SIMON BOLIVAR.
82, Avenue John Brown, 82
T6l4phone 2481.
-- - - --.r.:


Berliner Hof


DU MATIN AU SOIR VOUS TROUVEREZ UNE


BONNEZ CUISINE VIENNOISE, LA SEULE DANS LA VILLE IYAILLEURS. UN SERVICE IMPECCABLE ET UN -PATRON TOUJOURS A VOS -.ORDRES, QUl GRACE A SA . LONGUE EXPERIENCE, EST SOUCIEUX DER CONNAITRE LES DEIRS DE SA TRI& ESTIME IENTEL LE.


3.8


0. a. . .endel.


MOZART:EAnd a w
pian. pr
KRISER,. Sehoenf 3
flute et piano.
CLAT DE EBUSS '.
N6gre pour Saxophoe C. ROT ERGER.,.
pour flute et piano, J. STRAUSS, ValIse:
Printemps. Entr6e G6nkrale 2. fi vbe 83 et 5 gourdes-taxe Vendredl& ht. x li
Un film satyqu
BACCARA
4crit et r6alis6 par .Yve
INTERPRETATION( Marcelle Chantalt Jules B cien Barroux, Marcel. An
BACCARA. Un -film gue apre et ineisif.:
BACCARA. Une sati parasites de la soci&td.
Entr6e 1.10.
Dimanche 9 Octobre. Une grande production i AU SERVICE DUI ' avec Vera Korene, Pier Wilm et Suzy Prim.


***


Jeudi 6 Octobro 1938 .8. S Myrna Loy, Warner Ba
dim . : :::
dans
UNE ENQUETE EST 0 Un Film Metro-Goldwyn.un drame dent P'intrig prombne dans des milieu d xe myst4rieux et inqui6ta film contient des r6v4latio les qu'on a tent6 l'impossibl en empcher la sortie,.:
Entr&e Gnbrale Gde, 1I Samedli 8 Octobre 1938. A 4:00 P. M.
Sur la demande de nos clients. Nous print4U premiere fois
DURAND CONTRE DT
Une Comndie Musieal avee Roger Tr6ville, Jean bling et DoIoume].
.une. 4tourdissante c peline: d'entrain, et se drot son de couplets entrainats lesquels 4On e m'sa jamais mots d'amour, . Samedi 8 Octobre 1938 & 8:15 P. M. LA CINQUIME EMPRE
U-ne Production. Poxavec Alice Field, Jean Max re Larquey, J.ean Tut Norman, Paulette Dubost.
.un excellent drame i qui so double O'Um film pa que die la plus fine observe Bien congu, rlalis ovec parfait, elegant, .rafa, i tograpbi et dicor6 avOe anI' luxe, ce flint s'aybre comme lb lour du genre.
Entr&e Gbn6rale Gde. 0.60



A LOUE
Mason haute en Mur, $i Rue Pav6e en fee de laIf$*

Pour les condition, tM


RENDEr-voUS EN corfl#AU


. BERLINER HOF


-

















POUR U AVUnM AIRE HYGIENE
PLUS DE SURETE PLUS DE eONtORT


5,4


.




jg ,Son itt e
a iears.i 1 a ysalsetts Iat l prurneie van .
t Vols.e le plus tt
Mtw veux dgrraver d Is sntation, d ais bone quei touie une gtotime de b yconnait bln et s di-.
- sea almabletIa
]$fin, pour d'antre ek, vole Simon yieux, ia d Centre me. G. Rostt d'aSutree Cela uvat wb. Au rvol Visal


,U I4.VNELLISrTE
ETA
MAISON ROBELIN


*t simple de Capacit& mvet Suptrieur de Capaeit4. Urtfcat de fin d'Etudes Ses classiques (2me parties) Se de Licend6 en Droit.


C0LE SPECIALE DE .OpAt .YLOGRAPHIE aMace d'Utilitk Publique, nes dii Centre et Miracles T41ptone 2620 Port-au-Prince
::DACTYLO COMPTABILITE 21 4tablisement jusqu'ici eA Prince ott Ies prescriptions es sent rigoureusement 'a.
riduction a 6t faite au tai.al des cours pour teonir de . la raret6 du numdraire. d.r Pospectus.


AITES ATTENTION , BAZAR NATIONAL

t UNE FOIS, s'enorgueile LWPREMIER hoffrir i Ate et au Public lea avane NOUVEAUX PRIX: dde l'Aecord FRANCONipour ses rayons de: . le-. les plus en vogue do

M.INs
MOUSSEUX AMPAGNES
MiRS do Ia fameuse marhIaridrisrt). W lt devez A vous-mimes do fl no Rayons.



WmS MAGESTIC PHARMACIES.
CAMILLE
. ::"-:1" :7
.S V T


ESTAURANT.


& yp.


Servez-vous du KOTEX reconnu dans le monde entier comme offrant la meillieure protection.


rr"'r. ,. --8~:


DON N. MOHR
Rue Roux

Distributeur pour Haiti
-. - - --- ,- "


Le D14partenent dui Coimmere rappelle aux CoG=tribuables 4trangers les dispositions de l'article 65 de la lol du 13 Aoat 1903 sur le droit de licence ainsi consues; Art. 65.- La demande de ltce"n ce doit etre fate du ler au 20 o> tobre de chaque ann6e1 &ous peine, par le contribuable .d'encouir une amende .quivalente au. quintuple du montant du droit de licence auquel il est assujetti. En cas de r6cidive, I'amende sera double, sais prijudlce des peines portes par 'article 27 de la loi- our la R4gie2 des Impositions directes contre Rl Seront 4galement sous le coup de l'amende prbvue par Particle 65, tous les contribuables qui auraient vers6 A la Banque le montant de leur droit de licence sans cependant produire au Ddpartement du Commerce, dans le dlai I4gal, leur demande de licence.
Le D6partement saisit 'occasion pour rappeler aux contribuables & trangers qu'en conformity des dispositions de Part. ler du Deretloi du 27 Novembre 1936, les timbres mobiles ne sent plus employs pour les demandes de licence. En leurs lieu et place, il sera annexP i ces demandes les bordereaux diiment acquittes ou les rc6pisse ddfinitifs de 'PAdministration Gnerale des Contributions,
Port.au-Prince, le 4 Octobre 1938.


A ATTENTION


DES FAMILIES


Les familles de la Capitale et de la Province ne doivent pas oublier que lei pensionnat dirig6 par M. Justin Marcelin et Me. Colbert Bonhomme offre A lurs enfants do 7 A 18 ans les m~mes garanties de discipline, de soins et de surveillance,.
Les petits trouveront les mmes soins maternels prodigubs par Mne Justin Marcelin.


Le pensionnat est organis to jours au mime local.
Angle Lalue et Rue Lamarre


u.


INSTITUTION DE


Mine JUSTIN MARCELIN JARDIN DES ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS


�L A. ALE~i .
BANQUE ROYALE
DU CANADA

POLUS a 0 uousetURtSALrs AV CANADA ETPANS 30. AUTRCS PAYS : : : :: :. . . :. . - - - ./ . � . .
.-.
. <***.** .*.u. U: :
:.:.:.: .::-:.:. . .: .:::. .:. . . &.:!. .: :: ::: : :'.i i. ! . . . i i i . e n . "s


Mine Justin Marcelin avise les familles de la Capitate at de la Province que son 4tablisseent deo Jeunes filles continue toujours A fonetionner d6s le ler lundi d'octobre, avec les m~mes conditions d'ordre, de discipline. Preparation au certificat d'Etudes primaires et au Brevet Simple, tours de couture et de dessins.



AVJS MEDICAL
Dr W. LEMJEE
de return de son voyage en Europe, annonce A sa bienveillante clientMe qu*il a r6pris son travail.
Clinique: Rue 8
Consultations 8-10 a.m,
2 1/2-3 1/2 pm
except', samedihapres-rnmidi et di. manch e.
. Traitements lectriques et de lumire.
Examens de Rayons X Exaens diu Laboritoire. .
Consultationa sur rendez-vous.


IV
cbuIQVE:


r


USTE DES MERES DE
WAMILLE
bAn6fielant de rEatr&e IbrL e au Rex juqu'au ei Janvier 1939.
(Rdeudtat du tinge du
2 Oct0obre 1938)

Mesdames Louis Roy, ve StL4ger Fortin, Ldopold Dominique, Ohares Wiener, Richard Peters, Talbot Victor, Pierre Sada, Lon Bance, FlUix Bayard, Bernadette Chancy, Dutton Stanislas, .Paul Coupeau, ve C. Reiher, Camille Thomas, F61ix Dumap, Hermann Mallebranche, Gaston Bajeux, Lton Boucherau, Edmond Gaetjens, E. mile Cadet, Cleiment Lespinasse, Maurice Barrau, Louis Godefroy, Victor Comeau Montasse, L. H. Clermont, Constant Biamby, Au. guste St-Fort, A. Ramnpy, Aristide Doucet, Antoine Juste, Henri Roux, G. Powell, Sumner Gaillard, Paul Voklcy, Martin Imprial, Maurice E. Elie, Raoul Riboul, Fernand SSurpris, Vve Joseph Barnave, Auguste Desert, Victor Coicou, D. H. Pierre, Ludovic C6lestin, L. StFort, Dieudonn6 Appolon, Joseph Cassagnol, Wilfried Brown, Vve Arthur Isidore, Nicolas Roude, Adrien Debas.



SOCIETE IENSEIGNEMENT


PIRIVE


Les families de Port-au-Prince et de la Province apprendront avec plaisir qu'il a te definitivemenwt constitu6 une Socit,& d , Rseigna ement Prive.
Cctte Socidte grouipe quatre etab!issements: lInstitut Tippenhauer, 'Annexe de FI'InsLit ut Tippenhauer. !e ColiZge St-Justinien, le Centre d'Etudes Universiaires (Section mas.,culine).
Sont membros fondateutrs de la Socidt MM. Harry Tippenhauer, Colbert Bmonhomme, Jus:in Marcelin, Antonio Vieux, Franck IDvieux, Etienne BouAndt.
La Soci6t6 d'Enseignement Priv6 so propose 1unifieation de PEnseignement Prive en Iaiti, un moillour choix des professeurs de carribre, le contrble rationnel de hI march des dtudes en colaboration 6troite avee les families haitiennes en rue du relvement n6dcessaire du niveau moral et intellectuel de la Jeunesse qui lui sera cotifi&e
. . .c 5 fi fi c - ---------------------- . . -------. --------------. -. . . . . .
Ds Ia ronitre d'Octobre Mil Neuf Cent Trente Iuit, deux dtablissements scolaires fonctionnent sous le contr6le du Conseil d'Administration de la Soci6te d'Enseignement Priv6 aux anciens locaux pr6e .demment occupy. par PInstitut Tippenhauer, Rue Lamarre et I'Annexe de l'Institut Tippenhauer, Rue Capois.
Un personnel tri6 str le volet assurers dans chaeun de ces deux premiers colleges instituds la diseipline et la r6alisation des buts que se propose la Socidt. La reorganisation de P'Enseignement Privd en Haiti; application des meilleures m6thodes 6ducationnelles aptes A dvelopper notre Jeunesse, tant'au point de rue intellectuel que moral, sent des buts assez nobles, pour que la Socikbtd d'EnsEignement Pri v pleine d'enthousisme dana s flaixSioll qu'ell so propose puisse inspirer conflance aux families bmitiennes et soit en measure de compteTr sur .loeur aecueil bienveillant et cordial.
. o -f


CHtANGOEMENT D'ADRESSE
.1" . . . . . ot d : X e : l .:C ~ lyl
Le Cabinet de Me, H. Chancy avocet, et transf4rf.ta.la Rue F& rou, No. 111, en face dui cabinet do Mo. Seymour rradel.


Dr. P. C. I


w


. . . . . . . . . . . . . . . . . . * : : -, F : 2 : : : : : : . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


9w .S.t


IK


:I ii I















Anme ble us l lu refii


id )ntice A
:: : : - L -: *:
It,:: :iil,:;.i i : i: i:


I*ECRETLOIT


(B ttea


Articde 8.- En aucun eas, laI
c i l i :; ~ i :i i . . . ' a i i _ 'd . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
conunace ti'in aceus n QsuspenS dra. ni ne retardera de plein droit
'instruction i 1'6gard de ses coaccus6s pr6sents.
Article 9.- Si le condamn6 par 4. contumace se constitue pris'onnier
ou s'fil est arrt avant un dblai de deux ans, le jugenmuent rendu par contumace et les procedures suivies contre lui, depuis lordonnance de prise de corps, seront aniantiB de plein droit, et il sere proe'd6 A son dgard dans la forme ordinire usite pour les cours militaires.
Si cependant la condamnation
par contumace dtait do nature i emporter la privation des droits civils, et si accuseh n'a tl arr't6 ou no s'est prdsent6 qu'apres les deux ans qui out suivi I'excution du jug-rent de contumace, ce jtceit con'servera, pour le passo Vcs etits qu-e la privation des drch civ-is aurait produits dans l inlerva-e ecouna depuis xexpiration ds Jeux alls, Jusqu'au jour d( in cai paration, de Faceusd en
justice.
Artidle 10.-- Le contumax
qui, apr-s s'tre reprdsentd ob.
tiendirait son renvoi de l'accusation, sera toujours condamn6 aux frais occasionnds par sa contumace.
Article 11---Sont passibles de ju.ngement par contumace devant la cour marfiale, ou le grand tribunal, to, militaires on assimilds, appartenani actuellement A la Garde d'Haiti on ayant appartenu au Corps A 'L oque de la perptraion ti fait pour lequel il sot poursuiris et qui, apre's notification des chefs et actes d'accusation dress s contre eux, no so seront
pas present&s pour Ptre jug6s.
Article 12.-- La significatione-t
I'affichage des a tes de ia pro45 d4UIT-.oiit umace peu ventfi e .
valabloment f'ite par dos Officiers asserment6s de la Garde d'Haiti ou
des huissiersh


N A.ISSANCE


L s )epoux Ludovie Pierre-Louis ont eun la joie de feter le 18 Septembre e 4ou1 la naissance d'un )66. pr;inomm6
Ernst
La mere et I'enfant se portent iden. Compliments.


DIRECTION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT URBAIN


AVIS


Ecole Normale d'Institutrices Par suite des travaux d'am6naement qui .s poursuivent au noueau local de l'Ecole Normale d'Ins-. tutrices et de son annexed la ren: e des classes acet 6tablisseent est renvoy6eaut Lundi 10 Oc)bre prochain.
. . jeudi 6 Octbre auront lieu s examens pour lee ajoarnees ide tilet*.
Lundi 10 Octobre spres le ags 'ment d esl es, coimencera eamen des Candidates novel 'neat inscrites dlealaurbatew de* at dnao r6partios dans lee dfft& 'tes classes sur la base dnomde places disponibles.
W~ar Si 4 **~""" "'

ffAGESTIC
. f.
il i iii } i i~


. .:: : : : .':" ::. : :. ::. . .


figues-bananes, repartie comme suit:
iaeomel 3.088
Cayes 1.722
Chardonni res 2.344
Anse dt'lainault 3.482
Miragoano 995
L6ogane 1.864
Saint-Mare 2.544
Jean-Rabel 1.811
Port-de-Paix 2.621
Fond La Grang 3 057
Cap-Haitien 7%44

TotalL 1.172


GEOGRAPHIE CHAUVET


Lsa$Oe Edition tde is G-4ograr phie de la Rpublique d'ffalti par R: Chauvet, adopted par le D4parternent do Plnstruction Publiqueo Cette nouve'e Edition revut t complit6e est en Vert depuis loe ler Octobre chez Robelin, A IAbelte, A a. Libraide Noutvele, etc*
.- ------4.


Agene die Cap-flaYlen.


PROUIAIN TIRAGE DE LA
LOTERIE NATIONALE
Cest domain niatin qu'aura lieu I prochain tirage tde Loterie National.
- II ,n'y a presque plus de billets en circulation tant on veut risquer sa chance de gagner dix maIle gourdes ou mmne le cinquime du gros lot.
Le$ placiers pour )a grande majorit6 out d4jit tout vendu et n'ont U'un seul regret, eest deine pas pouvoir recovoir de l'Administration un supplement de billets.
En province, les Agents de la Loterie loin de retourner des billets non vendus en rdclament it Port-au-Prince. C'est dire que la Loterie Nationale jouit d'une confiance illimite dans le pays pour les garanties qu'elle offre au public h chaque tirage.

ERRATA
Pribre de lire sous la rubrique < A la Hh2S, parue dans notre 6dition d'hier: Le R. P. Foisset reprend au lieu de reprenant, etc., et dans rotre artictlet intituie: xUne excellent initiative-: Au Cind6 Eden du Cap, le S. N. P. A. et E. R. faisait passer sur 'Pcran, ia semaine dernibre, une int6ressante bande au lieu de faisait passer sur 1'4cran one int6ressante, etc., etc.

COMMUNIQUE
Le Docteur Rulx Lon, President de lU.S.H. (C. N. S.) et Mr. Andr& F. Chevalier. President du Comit6 Olymrpique Haitien, dans le but d'assurer la bonne marche de la F. F. A., et pour mettre fin A toutes les difficult qui out suivi les dernibres elections, ont pu obtenir de Mr. Andr6 Liautaud la reprise de sa admission conmme Secr6taire Gn6ral.
En f&licitant Mr. Liautaud du sacrifice consenti au Sport en revenant sur sa decision, les Prisidents de PU. S. S. H. et du C. 0. I., souhaitent que le public et lei sports-men continuent leur confiance au conseil do ia F. F. A.

UNE SORTE D'AMEUTEMENT DANS LE PORT-AU-PRINCE QUII S'AMUSE.
Decid6ment, Patul Fils-Aimn est orn magician common on n'en trouve pas soovent dans notre milieu.
Le soul bruit de ses fTtes provoque une sort d'ameutement dans Ie Port-au-Prince qui s'amuse; par ainsi, les grandes preoccupations de la vie haitienne passent au second plan.
Un magicien, Paul Fils-Aimd!.,

EXPEDITION DE
FIG UES-DANANES
La. Secr6tairerie d'Etat du Commerce informe que lea Steamers

CAP-HAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA SANTA SANTA
SANTA SANTA SANTA SANTA SANTA SANTA SANTA SANTA


PAULA ELENA
ROSA PAULA ELENA
ROSA" PAULA ELENA
ROSA PAULA ELENA ROSA PAULA


G Octobre 13 Octobre 20 Octobre 27 Octobre 3 Novembr410 Novembre 17 Novembre 24 Novembre ler Dcembre
8 D6cembre 15 D&cembre 22 Decembre 29 Dcembre


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Haitien-New-York,


16re Classe:


Cabines extrieures,
minimum. $ 135.00 Cabines intrieures,
minimum. $ 95.00

Pour tous autres renseignements. s'adresser A:


H. CIANCIULLI & Co.

Agents,


Cap-Haitien


POUR RE
APPROV


LA LU


PAP


.MILLE LIVRES CL,


Service deo luxe rapide entre Cap. Raitien 4 New-York.
partss r6guliers du CAP-HATIEN tons les Jeudis gA 4 heures P. ML et. aTriv6es A New-York lea Lundis -matin.

PROCHAINS DEPARTS DU


Le Cadeau


Le plus chic


Le plus woderne


U ins beau


RAYONDELINGRIE .:


Phone 291


PETITES

NOUVELLES


Depuis hc a commented dans toutes les sections de la presse tch6 coslovaque, des journaux d droite aux quotidiens communiste., une vaste campagne pour la revision de Ia politique actuelle d, G TL bc -slovaqu'e.

Le journal de droite :Naorny Noriny, a conseill au Gouvernemet de Prague le 'Yt~~t de Ia Teh6eoslovaquie de la Suocift des Nations et le journal republican agraire < Venkow) a demand# une entente avec les voisins. C,.
On no commander plus de chemi, ses U ldtranger. LE BAZAR MODERNE, 91 Rue du Magasin de t'Etat qui s'est ap4cialis6 dans la abrication des. caleons, pyjamas, cravates, etc. offre au public tin choix complet de magnifiques che. mise$.

L'occupation de. la 34be tape de la 36me zone dans le .nord-auest de la Poh6nme s'est termind, hier matin A 8 heures. Le territaire 6 vacu a t.6 ddlimit6 Les . troupes allemnandes out franchi ila ligne in. diquti e t ont., ocup .Weipert, Pressnitz, Fustein at Kaaden. Le Commandant supreme de l'armte allemande announce que la trouPe sous sle eommandement 4u Ga i : V n Reichnan ont reprisIa Marche 'ocupation dans la. 83ee zone res. tay)te6.S

V~gnceRouerinforane quo Sir Aarold Mae Michael hateMInissaire on Palestine a prig Favion Pour Londres, hier maatin. Ge dill Part W'6tait pas privu.


COIPAGNIEAiTIONALE


du


COIMEICE EXUltED


IN, Rue Pails Porti-lPrince


Le Moniteur du lundi 3 octobrea comporte un Dcret - Loi mon. difiant la loi.sur 'Enseignement. Medical et sur 'exereice de .W.4decine et.de la Pharmatie, .fir.Db
4dIaPharmacie, un16cret-Loi modifiant le tarif de a droits A Pimportation.

Le eo-nmaisseur e g6ntral les 14gants ne portent que lea che ises cLAFAYETTE, lea plus .bullea et les plus durabs de la IMwe. Faltes uns .vislte A I. Chemfserie Lafayett eofti vous trouverezs lement des pyjamags, dens Cale , etc., et vous serms satisfalts.
Use visite done impose.

Le is Aol18 it a 6Rtprocd6 dans le four do lflalque Nationale de la Rkpublique dWllkiu an brill e dit tie cinquants mille gourd(es en bfillts detOrlores, 11 r& suite des Proc4verbarioc d rcons t4t qu on at a 4t26me brjment


Dimanch'An Rex 'a 8 hn; 10 ]a splen d *4~lupteuse Vra Ko


rdnle, P'buigmatique Wirn justifiereit ' de grands actears plus passionnatlIt e tique ae la season Tzarv.

Pour faire do be on ne r1anque jam Fpicerie $ailly, : DBonne-Fol, o 0 trI Teurs products slim


C'est.ce
que le Prn


SOS c


CLASSIQUES: Les Meillers lives
Classiques Pour Tou .
Larousse .
Dictionnaire Larousse .
Memento Larousse . . .
Dictionnaire Analogique . .
-Dictionnaire frangais Azed. . Dictionnaire de langues 4trangres,.

. . . . . . . .




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103460datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date October 6, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03460000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince