Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
September 16, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text






D. DUVIGNEAUD
:: : : ::. : :: . r :: : . :. : . : :. . ::s . :.u. : :.: .


4eANNEE
. . . .T.


tr at tee pkes ont ft Ifortes choses s urle Sits Vent cat v' n
et sans e
S nous pouvOns affirquileists: une itterature:, du kjjourd'hui, le, voyge M- setIlement. un divrtiae-intoe pr ae a des loisiro or:, ,,V C:.,, e - , i. . . 4#; it eat encre an mysn dt4i ffait partie de 1'4dueaDo sais rien d- plus insUf "u'fl wyage. L'areh.14.mimismat'ue,A at tant dault pa developp& gqut par
'yge.La Prance n'avrnt j e Pitin6raire do Paris A A 1mi - l&prenlier reportage en i4e I& litte'rature franvaishateaubriand n'avnit accompli pkrinage en terre Sainte.
,n rendt d'rire. lea notes vent suivre dans un but identid eest plus un reportagi qutt*itable,.tude sur 'a vi ll.de eit Je me suis attacM avant au. ci t deseriptf riservant de]vos niol, les obse.rvations
ai fates sur le milieu, corproupe humain et ,ui ne ser!A, si.elies doivent l'tre un y.4 Oomplitereloeise des copes sur lea aspects d comek.t haitien.
aeii rp voyage autour de

i y.le de Jacmel est sympaWe et attachante. De %a ph v alIt g6nrale il: se d4gago une i do. grandeur et quelqua chobmane Ia splendour d'une &m.i, tivarue. Ces maisons A deux " cOnstruitesaec Un rt! sou!akeette topographic mouve164,e sectionnement natuxel ,'vfie q faith q e qu stIa lja,n domine le bord-deqmer, ces bre uas rvires don't les eaux ttus eCt si dang*,*u.ees ]a Mliet ressae de a mer sa LriWsir le rivage, toutes ces disnPariculibres, ert-tions de One0u dons de la nature dont Pays age jacmelien une tein. Original. Car maIgr, h)incenpde 1896 et leg inondat'uns, Jayin:eure encore debou. icux . archh, it est vealquI 4.d polite courbe sOus Ie de &oe hiroiquas souvenirs insS IR. cheque pil6ne. L.etel llne domnine do satMasi VitU6Is e Place ftequunt~e tee. soirs par: siahu burdonuant des bands

-euseei:;:::!:!:::. La musique entrai. . .e


AGREInES ANS LBS DRECINEMA
Wetatours qui so rcn. r au Rex et domain mount, seront agitsnei de tecevoirutso tinu die ctta grande fir-


corps.Les b~teurs . 'atLttbleront chez Favand deux ou tr.))s.heures tandis qu ea pokenstes creont une paire ou deux paires, pni4 Ie whartui r~siste auX asauts des vague, ott le soir les groups vionnent rver, A l'ornbre de teur bonheur. Enfin, lea Plabnes, Mever, les Orangers, Lavanneau, La Valle. Jacmel sduit et cette s6duction est si profonde qu'en sortant de Jacmel on ne petit jurer derien,, meme apres lea mtsaventures lea plus drbles ou les plug tragiques, cormne cells qui advinrent A ces voyageurs quti laissrent Port-au-Prince Vendredi 2 Septembre et ne parer sntrer A Jacmel que Ia Pimanche 4 Septembre a I h. p. m. ConTine la Terre promise dut paraitre dloigne A ceux qui alaient la fouler pour Ia prelni~re noi.

Nagubre, Jatme t;ai't m port actif, une place importante A o te conmnerce prospterait a un rythmo vertigineux, et don't les importations et lea exhortations, en quarttit6 et en valour, la classait parfoii; avant Port-au-Prince. Une vile de luxe ot Ites fortunes &thdifiaient du jour au lendemain. Ft qui habit6e par des amoureux de la vie large rappelait de loin, aux ptriodes de ate, tin casino Romptioux. En ces temps-lk, leas jacmithens densiet, folanmnt-et sans computer. Misant sur les cotations favorables, des den.rees, it crurent, ces braves et rudes travailleurs, a uue &re dabondane sans fin.
Le denouement s'acheva surun ton dramatique. La b se do eafth et 'apparition du charengon dana les plantations de cotonnier d6emoraliatwent leas populations et paralisrent net le grand et te petit commerce. Le rythme de Ia vie diminuait degr6 par dogr4. Une lethargic profonde s'tait emparkc de Jaemel. Je n. dirai point de Jacmetaquelle West plus Commie It President lerriot, ce fin politique et ce prosateur admirable, tFa &rit de Lyon dans l' vocation qu'il a faite d'un moment de 'bistoirede la Grande R volutios Fran raise. Mais, aujourd'hui, Jacmel vit de souvenirs, de. tout ce qui nagu~re donna h sa physionomie ghn'rale un caracthre singutier, de ce qui Ia d~inissait en tant que vills. J'ai fait un voyage autour de Jacmel et j ai sent ,Atravers la puissance des souvenirs, I'Aprot -dun re .mords, tine: condahnation rtitrospoctive ::;:: de:::: attiude d pass .


RtVELLEZIA.


ft


t w4IU


iu


PRAGUEl
EST CONTRE.LE
PLEBISCITERECLAIME
PAR REINLEIN


PRAGU . Le gonvernement de Prague it la suite des demands renouvell~es de pl6bisciste - en I vue du rattachemet A llemagme - formule'e par les alli mVands des Sud'tes tant "ala mlssiot Runciman qu'offlcieillement s'es$ ilar4 formellement oppoash A tou't principe plbicistaire. Aux tections municipales du printers. derrier les candidats allemands Avaiezit reussi dans lea districts : de fortes majorit&6. Lea eh~que# dithelarent gulls ne doutent pas dea re-sultats dun plebiciste pui.que les natirnalistes allemands sont:e: .tm m4s par lea v nements de ces derniers reals.

LA NATION EST CONTRE "rOUT
CHANGEMENT


CONSTITUTIONNEL


Iis soulignent en outr gu 'l est impossible de garantir un , iste sans apriorter de changemon ts profonds dans la ,nstftution, centre quol tl gouverrcnmn1 aurait rencontr6 lnppositio, :nm-rmontable de toute la nadnl tchcoslovaque.

LE CVT. A PROCLAME LA LOT MARTIALE DANS 5 AUTRES VILLES

PRAGUE.- Le bagarres continuent dans les rtgiona allemandies des Sudotos. La ten-;n est grande tandis que le prniler mlnistre britannilue va diSautcv avec te Chancelier littler pour trouscr une solution "a la crises. Le gouvernement de Prague a d4crbt4 la Ioi martiale dana 5 autres vlies des regions sudtes.


ET EXPEDIE DES TROUPES

POUR MATER LES REFELLES
Le gouvernement de Prague _a
. .
envoy ce mating des troupe.'et des tanks. sur les frontiares nord et ouet du pays pour mte tlea re.bellions. L'arm& fet les gendarmeries out reu Prortr nfrei it rapidement avec routes ;, forces n6cessaires pour mettre fin au. rixes et aux fusillades qui ont tijA to ts a vie A au moins 23 peIrswnw nes durant ces 2 derners joufs. Cest a Ia suite d'une enqure minutieuse quo le gouvern ement a fix6 A 23 I nombre des vi-:timcs.
II semble certain-que plnsieurs personnel sort bl.esle Ia long d,200 kitomnres de fronti&.e s:. Lea troupes et] a police ant r Iu l'ordre. cd'#craor Isarebellion. avant quelle ne dg4ner, en conflit ett-


LE. GT. PREVOIT.DES .IA$1 vc MARTIALES POUR JUGER ET
EXECTER. EN 2 HEJURLI

I panji t probable qa t flu ,do:. ceta :. joorne : Ic: :gouverno- .:
Moent tie Praguie cncjen e
teours spciilea p r-tres par las utIlenentsd oIao ie A
Ott le. officer a of lea ,soldaa on. 'do f ire face,, an Leo dune ntitraillc.u-


A SALTADERE LES .TRAVAUX
D'ORGANISATIQN SE
. . P O R S U . .

Los dirigeants de cette coonle continuent leurs efforts en Vue de la complete organisation de cette colonie.
Lea anciens resoaps, ,u fur et h mesure, s'adaptent A laur nouvelle existence. Les travavxt ag-icoles se poursuivent activement et avec to min e train du d&'ut. 19, lots ont t. A la fin dAoet plan. t.'s en vivres divers.

ON ESTIME A 200 LE NOMW
BRE DES FERMIERS DE
SALTADERE
On estime i 200 le nombro tie. fermiers r4sidant actuallntet 4 Saltader. Leurs terrains cr. 61 prTpar6s pour de prochain stations , -)tormler annue. d-c cfitonnier s6lectionn&, de fer;La, etc. Des plants de bananes, de pite ut 6t6. distribus A-plusieurs.-fermie.s, ainsi que le sesame (roroli) et le tournesoL Imm~diatemert- nprbs les plantations de cotonniet commenceront lea plantatons &1 plte. Les plantations d mas .nront aehev6es vers la mi-septembre, lt.Ul plantations de pistache, A ia f idu meme mois. Etant donnh que la ,aaison pluvieuse dolt finir :A , 1inovembre, on a 6t6 oblig i de procdder avec beaucoup dii-Odenee aux plantations pour que )a eroissance ne soit pas surprise pir Farr5t do Is saison pluvieus .

UNE SUPERFICIE DE 200
HA. A ETE PLANThE


La superficie plantCe a'i moist d'.Aofit a 6t6 d 175 A 200 ha. environ.
Plusieurs colons ont requ du beuzolive et de a pite pour mottre en bordure de leur terre. Cent cocotier ont 6 aussi digtrjhu6s,Toutes, les plantations on 6tt s-u. pervis&os par Ie.a Agents Agricoles au service des colonies.

NOS STATIONS DE
RADIODI FUSION
Le rtgal offert aux auditeurs de Ia IH-tS par notre coiaborateur Constantin Dumerv4 a eu plein succzs.
Le talentuoux pianiate a ex~cu't6 avec prtcison tes diveraei pi&ces du programme.Jeu d4icat, tech-. nique srs. La Bale du Moe Saint Nicolas et 'IHiti sont d'une spiration toute naturelle.


Crab 1t a 4alou rebut les hliL'ARMEE TCREQUE A IMPOSE b E CAME A EGER
ae. aprS-midi on inforn'eai 1 de source officielle.qu' A Eger inA
Cti :.ti-Os:: violon tes ::her lo; Iecae: !.Ic
plus complet a k6t& mpos46 par 'V m~e tob~gue at qua le ptiro u ilWe', muldairocs p1,areourale;encor .1a Villa tr a tit cc matin.


oACTIVITES.MILITAIRES.
EXCEPTIONNELLES
lIT LE CGOUVERNEMIENT PRAGUE-'--Interrogthes ,sur


lea


M 20.087


nears4 do is.
Tons aoS. compliments artiste-Dumerv et A .IRa=KS pour nous avoir proeur4 de si agreubles minutes.
A Ia H1W, on a pu entendre aussi une belle eonf.ren de notre ami Pierre Moraviah Morpeau sur lee pays zentre-am6ricains, des poimes et des airs niexicains te toute beautL
La partiepation des Boy Scouts Nationaux a t6 6galenwr; bien apprki6e.
Compliments aux organisaleurs et & Ia Station II$rW,


ERRATUM


Prire de lire dana notreo articulet d'hier, intitule: L'annivcrsair de indpendance de Cogta-Rieas-: 5N'ous formons des vcLtix sinceres de prosp6ritk pow la R nublique de Costa-Riea, au lieu de nous formons des vcVw- sincOres di d6pendance, etc. etc.
. . . . . . . . .
LE RETOUR DE MrA-. SAIEH

Londi de ,itte seimaM2ne t revenue des Etats-Unis, Ia -eave .J1. El Saieh, co-aSSocie d Ia maison U commerce Vve. Saich at Noustas.
Nous saloons cole te cotta
sympathique comm, r.antit, :ui mar que son attacheme a:,t Pays par 'accomplissernent d -'ruvre a hou-m,' nitaires d'autant - ,,i- nmri ir.s qu'elles soot entour&s de IaI p,,;s stricte discretion,

HOMMAGE AU PRESIDENT
FABRE GEFFRARD
Remain nous publieron.ia hIP.r par laquele l'ex-Pr6sident Trujitlk. propose au Parlement Dominicain de donner te nomn de Fabre GeLfrad A une des principales rues ou Avenues do Ciudad TrujlI1o.


MISSION TECHNIQUE EN
.AMERIQUE LATiNE

La mission technique qua Ia Soci6t6 des Nations avait envoyiei en Am6rique.ht.ine, au- moist de.Mars dernier, , qui etait pr sad par l. Podesta Costa, et comp,!so de MM. Skstrand, Charron et Nogueira, qui noas ren-lirent I,-I: Iors de leur sfjour - Pdvt-au-Prince, vient de rentrer i4 Genbic, aprbs avoir.visit douse pays ('Amnrique latine membres do )a S.D.N.
Voici ce -4uc dit t ce suje Ic bulletin no, 15 e l'Institution d-e GeIL4- mission qui a ;c% .bmpli un periple de 30.000 kilomtres et changtl quatre vfgts lois df moyens de transport, . visit sucecssiveuent les paysy!. 'vantsUruguay, Argentine, Chili. Bohivie, Perou, Equatei'r, Panama, Colombie -faiti, R6publiqn_ ,Domnmicaie, Cuba ot: M OLwqu. .


(Volr suite en G e. paae) .


PERISTALTJNE CiiA
MMicnoenctype ties consi4id ha b it uelIs
Par son action excite metrice, dance, progressive., efficace, r6Vvei-' to t peris;taltiame normal vt phy-


-A.-PR1NM HAITI


S VE-N7DREDI s9,t.1.


RoPo ET FAITS


.-. . . . . . . ._.-._. . .-. . . .=


--- -----. . .-: . . .


ti


I




- ,'----- -



LE TOISEE TRREPRESIDENTIFL

IwwHiriiv


U~ droit d'6lire a r0idn
Roosevelt a. f tro is k ic Mar4 appartia-nt: au Petpleamidn Lui seul pett s'y opposerT pasqt e Ia Constitution ne s'y. oppocst; :p ,, Pendant un si �e et deii. In question du troisime term a 444 toujours en d6bat, mais- auc dk cision Igale ne 'a jamus, trmcli6e. Pas plus que Ia loi -on trite). 'La Constitution amdricaine par consentement unanime a pu &tre amend6e, touchant quelques particularotes,cAhe entire autrt du collge lectoral appeal a designer le Chef de tEtat. Dans ce rnier cas desorrmis, l'Plecteur violer&it Ia loi anon 6crite si-port6 ir 11a liste d'un candidat, il manquait A engagement tacite de voter pour lui, mais I n'existe par centre aucun consontement unanime fa'.-,itv do troisitmo tmeme. une v'olat;mn Aucun pr'cedent dan le passe fl4 s'opposo non plus. ;1 ce q WCu Pit sident .oit une troisi~me foi-i "tar le faith qu'aueun Pr6sident -,t. IPa is,,ivou ni. , cr(e pa
cci ori'e,, u! pii ,'ed , .
Par centre, I -'
de Prd'ddent. arnrieains aya riuWsement envisage un t o'F'. nianclat.


t 01t a a'P 13 L,



iel s de {rar:( P 6i,. .




Nrl~it dfit' -L
fi tr s eots il. c , 5 i::C f , .-o ai.re avan qucka N-'-3,1 .: ,:;. tit f itnt p>el f r1 (,avf Cone.
Le probime Adc trou\P un . didat democrats � ,life �4 Ia sucuc.sion de lactuel Pr�sidnt Roy-t. x'el pr~iente ddjh do 'terribt .' diPficuit~s, st ii es. l:i nt -O, t rein'-.t saire aLant quo it Nation nc . applesea prf'onle. qu'&n eno
finisse avPiVO In lgende dii tri',ire terme deucre~tdltabFu dopui:s Ie refuts do (Georges Washington. On a dC luir do ce rufus, que Ie P :-e do In Nntion inaIiquat, �4 ses sucCCS.eur:-4 18 eFloulte It tcelir, aturs qu'au (of cair, 'Washing
ton ut toujours partisan de 1IA r.PIctior sans restriction et IVF .en cacha en aucunt circun>tanece I arrive (un pour de' 1'at. f,.l personueiieL , f ;Wdt OC, i' meltre pas d'un seonFd t(Frno, tI tali. fatigud et aspirait ato repos. Son Scerdtirec Mad isn (d'autres piOt endent� Ilamiiton) qiui dtait oppes6 �4 Ia rd6lection IC fit lire dlans son Adresse de ddp:art, quo oe.ec~ une exeeilenteo chose pour Ia Rbpublique, si dile so donnait ('Is u tes dirigeant si' mais Ie peuple f'orca ia main. au' Iresident qui dfit acc:ter onI second mandat ci IIe regh-,q�f in, car ii futi en butte aux u taqoes d'une certain preos-se et dhne a rtaine Opinion qoi Iui jprote rfnt dos vis~es de Cdisar.
-'-"' Ia tin de Ce second ternie on h sollicita Li nouveau de garden Ie


pouvoir, mais il refuse, en se dfendant toutefois de faire dans son Message d'adieu, les dkclara Lifins qu'on hii avait 4 ans auparavant, faith faire. I ne parla d'aucune ncessitP de changements, EA rinn nindique qu'il entrevit pour ]a Na tion aucun danger, dans la se-onde r66lection du Prrsident.
Bien plus, dans ute lettre qu'l adressait en 1788 A La Fayette il dkclarait positivement qu'il noevoyait pas poutquo, un pays ,se -i. .'Verait des services dun �dtoyCII .dont II aurait reconno .l nzdrite.
On cite encore centre le troisfll mite terme I'attitute de Jefferson. II 6tait d'un part'oppos. 6A Wshtngton et quoiqu'il: ne lUt. pas Mretw ie deta Convention Constitutionfihele, it apuya le Plan Virghrie,. proposant de fixer mais sansr:i$ligiblift4, It mandat pre'aidettiol A Aept ans, nmais. 11 dvoua, plus tardy dlang se Mmojres et apr ,ss a me
-traite quiI se rangeait Ai )'5 V8jWa maudat de quatre aria A r66lIg~b5i12 ' ,- . " 4'::::::::::. .: . . . . . . :: : :::: : :::::. . . . . .:: . . .


t It servit dtaihleurs'pendant deux terraes et fat invite a en acceptor un troisierne.: Desvcesux aet ef fet lui vinrent des Ligislatures de Vermont, Georgie, Maryland, Rhode Island, New-York, Fennaylvarie etNew-Jer-ky. Ii fit part de son refug ii trois de cses Etats, et cc


refus est ,un ments qu'on terme.
Mais c'est avait ob6i A s;pciales. La


dos plus forts arguoppose au troisiecme

oublier que Jefferson des consid6ration-, premiere Rdsolution,


I


f'sc)cs endrCris, articulate ons raidirs, reprennent biMen te le r soup t ole cons l'action fertifiante du Liniment Do - -'eur Slo). 11 SU. J't'n apiiquer quetques glittes "a i'eFrIt'QL CeMILoCi. Ne prenez jamais de fitoges QtiL rLIttuflt dec ott- {14trJ4UCr t'organisin,
L'ac tV-n bieniaisante du Lt~nment SIFn agit sur teS tLS U5 tortures Ct ie sisl!gett'L-tt Os" instlan .
I lnanua'co duuloutrtc-e 'atse, Ia 'onLgetionl
et j'endure ti,~intut Ie Tnal ct a raIdeur sont
sti'ppnt'nts. "fbutts s rn~aulcis,

La Sloan aarue iesoulagnment rapid et certain an ca de Rhurztiaraa, Rheum"d e Poitrint. Lumbago, Sitique, CourbaturN. Entorses. Contualons at toutts
- Denleurs Munculasres at Nerveusn.


touchant un. troisiime mandat lii avait tP adresae par a L gislature de Vermont deux ans avec i expiration de son second mandat.T. I vit d'abord venir, avant di se dkeider et c'est seulement quard-. 13 mois pi tard. sept Etats don .1 attendait des R6so'utions idetiq'os s'en :furent abstenus, et 'ie les chances de ;ucces de Madison 6cartrent toute possibiiit. de triomphe que Jefferson refusa dhfin:t ivement en pr textant I'age, Ie besoi de-jepos et son avrsQo. J,.FLII in', t l'el e - erMe, Ce f'it die .a stratgi. plittt qu'un'. opposition de principe, et Jeffers'o1I so fut certa:fle ut nointr tfliifl, oIpos# 8 OP t'r&ICifetlVme, s flavazi 'PI sun sOc'u mpt,.5.1ib'. Ai VS iF d ile ies deix I Frtu(.t lits (Hit inxeque.i cotre ,e
trF Ue Snat tt b eu uPe Rsoi:tion en ce sns., en, 1S24 et �4 un majoritde 36 centre 3, et la m il me Rsolution en 1826 et l, une nouvelle maorit6 de 132 centre 7, mais !h Cham-bre y resta indiffdrente, et ie Congrs' ine Ii vota pas Cependant en 1875, le Cungrbls ota une Risoliutiun prcsente ar William Springer, Repr6,sentant de 'tllinois "i tu' inajorit{, e 2>4 Con tre 18, et dans laquelie 50 tru,'xo l'alin~a suivani
e.S'Pearter de la coutume seulaire si grandement honoree de ne pas aspirer un troisi6me mandat serait peu sage. peu patriotique, et une cause de danger pour ]a Ii. iw rt de nos lnhtitutins.,
?. wais tne jtrei.l R.s'utioi 'engage pas comrime une loi non kerite, ni ne limited les droits du Peuple tels que les .tabilt la Constitut n - Convention de 178. Ceei ne sMgnifie nlll irnent qLe I-EWsevelt sera une nouve'le f ri: lo, et d'ailleors Ic Vote Callup, sembh


A VIS


M Idecine t do 1harMa e les interosses que 1e rle st


iFr* ott
it- 2-'-


eiptions pour Ies po.atn s aux diffkrentes sections ( a FaculI
-ra .rte du 10 au 20 S' torbre 1938 inclusineme t u Aluae rnidi.

. . . . . . . ; : !. . . . . . . . . .


,tabli' quo it' PrIsident no pou'rait coi.ter que s r tioute pou ceit de Vex neces�Yaires, may IIUS enten~don. dire qeo Roose,.'. proctdan cornme Jefferson ne r:o ddcidera pour o contrele troitme ttrme. qupres avoir pesd ses chances do tiumphe. S' se repre sent devaut la Nation, r'eu It, Peuple e tnon point des prftc&en.ts qui n'en sflorv pas, aura .son mci A dire,. et devra stir ses mr.'es 1'Utire ou Ic reic'er.


KEN.


EC C 1 SPECIAI.E DE
STENO-PA. I YTOtIAPHIE


Angle R STENO


anae dltctItibuiitiue ues du Centre et Miracles Te!i:rmenr-,,-,,20

Port-au-Prince
DACTYLO
COMPTABILITE


Le soul Ptabi,. cment jusqu'ici -A Port-au-Prince o le-, prescriptions techniques,. g on, f r ig r e'use ieent app; iqules.
Uine rdduction a etO faire an inrif g~nral des coors pour tenir compte de Ia raw. di n midraire, TDeo'u: 'K'r Pn t -'ttus.


C LINIQUE


Dr. P. C. I)ESMANGLES
onoeenne mai. on F. Dovigneaud
iRue dos Casernes)
Consultations :
4 bres � 5 hres. 30


f~#-#flS##4flfl**fl'flcnp4'flS't#fl$ttet*Sfltflflflflfl


et maintenant, uniquement PALMOLIVE!


N ies avant t.Irmi. leg Spefites Dion'ne
avament une peatt d'une dtlietesse exceptionnelle, et lhuilc d'olive, seute, lft employees pour lean premier; sing. Mai, apris, quel savon utiliscr? Lts sriciilistci clhargts de survedler leur hygiene, |cur ant, choli irent .aa exdusivcmcnt - Palmollve,.o Pabselive it tthuiik d'otiv�I -, :


Mant!Pour le 6. dcvos bNi;, em-. ploclcs, o ttusidaiaoi paur les Qulntuplettls Gaadlennes: XItas-. Von PalmalI*yc! -Et vons~-mme, qui dilinsz gardcr l'clat A I J mss, u~lcs. r .pour rotl tollette ett votreba.i.nYas :p;. d e e x bi t t . . . o t.r tout v otr e $ , utm pea" douc, Iraiche, o .tt"rauta I


L'ITONNAN~tMISTOOKUDES55 JUMELIS CANAD PM-RANC 51.


I Iveatmeim& d'un. chmAsesSur 50 million qflfln ,wtnOnt 'atV400oa EViss vinrn n wends f M,06 avant 19

d~pnssnpa Umt s24 namn.


4 ' l,, wa, . . . . . . .:.5 n::.:.i. .

via hata, -iownnt sat
qu . : : . 60. . . E:: an. An tit Matis i iana


N

/hz


voi":e des dents brf
t�a V. t n an -. l .t chanteur


ugage & Criease�A De"t Colgate, bross' .Va. bien-les dents Supeiew, res de haut en Las; le. dents infdrieure s de a en haut, Brse . Io trenchant dcs dents a vec un mouvement cjir� .ai.e� .

Mettez-vous ensufte u .n peu de Colgate suIr Ia langue et prenez u ::e gorg&e d'eau. Faites jouer t'eau dans IR bouche. la faisany passer plosiours fois intre ledents. Rinenz d nouveau l'eau claire. i vcilA.


Cette rnithode 'oigatp vouk donne les 5 re'sul, tats illustrzs 1ci,


Iv-


r. .:

"SAVY

CAFE-RESTAURANI


Demandez a vos admw ils vous confirmeronti nul part A Port-au-Pd on peut mieux mang#I appricier les bonnesecl sommations qu'au dt VOYt, situ dumChan
de-Mars.




La CHESTERFIELD tst le Cigarette dont legs fuft sent : ELLES SATISFONI


~mmflmnmmnnnn*mmSOtfl~tn#~


FORMULA DU DOCTEUR SLOAN


.i:$ii










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date





. .n.f. .t.-. . . . . . .


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


Port-au-Prince Haiti
IhtAS5ERIE DE LA COURONNE, S.A
N Q , . .I.g m o


DtBILITt
FAIBLESSE





nHEMOGLOBINE trop DESCHIENS
R g n6ratwer du Sang, prescrit fpr I'4ie ro6dicale. Su:rieur 4 la viande cruaeft aux (orrugineux. - Admis dans ls; HOpItaux do Pars.
-Sn.* n.S# n nl-snnso .nnen ~l


(bINIQUE
du
Dr LOUIS IIIPPOLYTE
1i6decine Gtnerale CONSLTATIONS;
Chemin des Dalles - 7 A 8 a.m.
a .a a 5 p.m.
Phone. 3373
Port-au-Prince (Haiti)


CIEZ LES BOY-QUTS
NATIONAUX bI-AITI


Dimanehe deraier eut lieu h I'. tablissement Educatiohnel des Boy Scouts, une splendid soir6e lttt raire. Local spacieux ot propre, assistance nombreuse et choisie:� sales ornes de tableaux importants: tdrioigne des relations amicales.eto.ncnfraternelles .de --. StDloud avee le Scoutisme Mondial, iotamment les Souveraina s'interessant 'a cette belle Institu. tion.
It est cinq heures et les invites sontA 'appartement th4&tral., ur un commandement, les Boy Scouts entament leur chant national. Puis dans un discours plein de eea pens6es fortes et toujours appropri6es qui sont le partage de -. J6r~mie, celui-ci presente a lPauditoire le Conf&rencier de )a PMte, Monsieur Horatius Laventure.
sgL'EMdueation,. 'Cest le sujet que va traitor 'Instituteur de carri4re, le p6dagogue 6m6rite qu'est Itancien Inspecteur des Ecote, ;e Directeur du Collbge St-Vincenit de Paul.
Disons tout de suite que le C(nfrencier a #puis6 le sujet: C'est une savante ptrdgrination h travers les antiquits grecques et Pomaines et qui ( II}VCS, p035. at p)ar do {{tiN ('ot iJnet s, s i g at evs bien faits dC Y'E.'>,t#KI'" . 1 \Z !0L1.<.,
ghst~~ a ama -epu afi d -1
brttj'i:' ehez nHews.
MoLIsIit' ,antam tre,' en., ana tVto s;crupulieux Lit la p.,sycholg , (Io diff(r.',t.- rie t hmtcs zidopt2'--; chez i.p leups,s . itUS form-,i et {tti.i}or' Ce fail regret t Ul.ic (feC I L i l ! un 1v,,'.( 'a Oi t 1)0110
er6 rorise en I{ai, Cet tO <-or.fUrence C.-it.i CU Ytrur {ott tie, pedagogic, tours (jtOl tOtS 00<15q
. it{ .-e,. ' 'Etiuc.atio,, That .lale iiront avec paisir.
C'est enfin la pant.amine Cnastituc par 1'exhibition tie que Iq.-; tours excuti par Monsieur I.'. se Cabral Ie mnwctileux, l'agile utr fesseur de Sport a n IInstitution NP tonale des; Boy Scoutis. I a comme interlocutor M Antoine Nor' 'Ir s int6ressants, tous doux sort Vobjet de Vadmiration do 'stance.
Le discours de cl6i-ure po:hiu?,c par le Prsident d'Ilonu' -r, M, Jairtimie, comporte doe j tistes 15~'uttions A l'tndruit do Monsit.r Saint-C;lou1 et dvc sO colhaboratours.
('est tin vrai a"( gai quo c-tte stYr-&e organis&- par V'An.iinistrati~h do Scoutismc Ilaitiew;. Chacun s. retina en cmportnt trimpres.-sion Y, .meilleure quant A.I.avenir do ect-L&,ceu vte do rhlie ,tO ii te .Socifli.


ASSISTANT.


d'un vaste territoire


rtunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui faith son arbme


GOUTEZ ET COMPAREZ
Milt ~~. -. . .:


# Vos enfonts sontfotigu6s,n'ont pas d'app6lit? .


~$)


pA.


tO&;


Donnez-leur 6 d
jeunerouougoOter X.
une bonnettasse de

L'aliment tonique, fortfiant .
nourrissantdegoOt agr6able,quicompensera g6nereusement '6nergie
d6pens6e dons leurs 6tudes et leurs jeuxMILO est un produit NESTLE




L. PREETZMANN-AGGERHOLM
AGENT DE VENTE EN.GROS .- t A DTAJL: DANS TOIJTS S BONES I'CERIES


4-WA


. -.-. . .-- . . - - - -I- --. .-. . . . . .


V A J5;.::;:









to ieeevhxtgrienr consist MA

m i fare takre eon 4snrit remp 4t use sagesose humain6e t iAsuppr'mer tne mulfitu de o tints refW. sioms qul. agiteat et qcod dissixtent

FENELON.


*Ondenne des eonseis, nais on n'Insplre point de condulie.





PROPOS [1I [g"I~ D!YER8

(Suite)

Clle a pu ic rensc~gner c Wane Laqon directe At perscnnelb< sun le-vues ties gouvelmm:G c r1 (S M, veras ,ervices tet qUs iadioinistratits touchau-t iVs sujoets qot int~ressent , aIsoi Lt Trbres ot le Secrtaca 't. Lle p
Moielir C(l1'utiis 1< rs-lf5 vudo ronforcer CicnwK C

1l.s relations-;,cej i AF pti iettre 'I".1piG"If ,ir 'a bre do questins- o.n. cilvoracs act ivit& de Ias ses aclivit~ls tochniques,".i-* re sociale, fhanicidro et wt


Inf iss I I Cd' (ieme b.


futurcut

flNSqie t t - c flp&brise o Cr lat"'t.pu
blicion l(FK LCOMMMC ' 2 MA sin.6riquelatine cinlOi n et t tI ::-::? : : :::?: : �::? : : :: $:::::: ::?:::: :E:: $fla .:? :�::: ::: ::: :: :?:?:::: : ::::$::E .: : .?:::: : : ::::: ::
.:.-:: I )E:::[::::::: :::::::::: :: ::: I~IN: I E RL:::: : L IE L UF:: ::: :%:::: :i::: . :: .: >: :::%:::::k:: :: :: ::::: :: ?::i: :E:::::: F:
K ON.::,R.:A.::D ::. ::.: ::: .-:::*::: H E IN L E IN::::::::::::::::::::::::::::::::. IPA:D-ER:.:: :::::. ::::::::::- :::: :::::::::
SUL)TE:SEST:N.: EN>:x:< .:. . > .f<:: :: :: : : .::::::::: :::: : : : : ::: :A::::: ::: :L IE MA: :: G:N:: : ::: : :: -::: E:: :: :: :: :: :: :::: : :: :: :::::::::::::::::::::::::::::

tA b.i;~iiiiii~i!::::~~i:ii;.i:i:i::i o r i ta Is '- il e 00 Ia pu-~~iii!i:i:!~:i!i:i:ii.:'i:ii ~:

l i ai ont:.:::::: :.:.::: .: d.::::. n co.:m m uni:.: qu:: :. e .-::offi c.iel::::._: :::; : .: :.::.::: :






mesu:::::: ::dre ds : �if :maswo
p.as ~in:instrE ne.it egondit l "


Condu~po IT F' b moT Itit[


allenan pu> se Lii efA donin' fan cOn lit t peru'nson sur' tye a
-toe des goaen i a . trov Xl._ Chibcerai senples disn~ussio am oi niscaneier ouhaite jt q
lin a risent" oagi. .A co ar . t'm Cheaneii hi erta. E e pa Auncho renfrer J''' % .mtaIi', fina reions n j l,ortd'res.


SUNE INTERESSANTE
IL FAUT LA PAIX JUSTICE DANS LE


REIONt10 ET LA MONDtE,


Le jeudi martill 15- Septemb:'e, Ie Conseil d'Administration de lAssociation Haitienne pour In S. I) N. a eu une int6ressante re ,Xi' s(_,Jla' prsideneo de Mr. L C. bh6tiL. soil,
Le Conseil Acst occwrdo divcrs problimcs qui oar.t'uent Ia caise de t'tat a - Uel i .,,:et 'b t i existe dans le monde, notnmment en.Europe.
M. Lh6risson a soumnis t-Ie aeprs l'autre lea question's a Fordre du jour: le*. problkme minoritaire, iA doctrine raciste, t'.nti-,6mitisme,les menaces contre Ia Teh cosIlovaquie.
tin:4change de rues a e lieu sur routes ces questions de.grarde importanee -pour Ia Paix du. mmde et sur lesquelles Ie. grnd Pape Pie XL dit le Pr6eident,. a. d6iA d3 n .-. grilce A sas. Welle i ldapotre,
tout 'son sentiment. L'Uion Internationale des. Asociations:,potr hi &. 04.a. au: ::ssi r6aOlu tea ::points it sa XXfl Aenih epl6ni( Le de Copethague, en ibillet dorniet
Ont anssi parl6 ant cenjuesstions''


TM* V So>Gy,,RE.Laports et C. Roaewnond, avocats. Tous eat ex-' prim4 les memes sentimental de Justice et do Pai :,.
La ,qdareda dtiope.deA joarnaux et les .rtsolttit~ns-d&X--fgits ant 46cnuta
MPor . Lhrisson, cest a force quies le rempart du. 'droit.-Elle eat aus-Si le meleu.t r eapoir de lIa Pix. 11 craint beaucoup pour -a Tchecoslovaquie.q avec les. Sudtes qui s nt alimentls par les Aliemafids. Si i .guerreeivile comment, , chezz Ale, elle et trsexposee . Le pays est entou6s d.'ennemis, rmanc Ia Pologne est un partisan du pangermanistne.I
On doit hater la .-olutiou; du probleme quil int6resse tous lea sigmataires du Pact e Briland-Kellogg.
Des mesures.se.rieu-s esv--rd-Vnt dtre aussi prices pour siuvegar(er enfin ia sdcurit6 dc peuples fatibies .
Le problem Uif doit fv- e aussi solutionne} poutr ivter 1,, saouf. t aucus- Ies vexations et tme. stir-s tuquenes so troU cla X ,sds co.s inf, uc'.,u&~ desc:endants d'Abraham.
a vox de 'honorahk Pn&si(ditt RP, o-e e. _'e.st do.: :}"u:





'1 'St pc0 n ~ tO s
>:- : '< ' .: .- . I. ,:, a t t < . .t (::'le






n
tia- 1t, ny a iN A T. . --- - S

a d e a }>;t .,rp Ia , fu I n t i . p;i. . rescI "4-uic.btrnS , dedesri "
H t~efn~adoo') .a/ inuI A 'e pi (e_ ';n. (I A . 221< K:1 Ioi .upocte. S ,ra. o.-n .:WI et I K. ?.Uo nta


C.A, (IAT[ION HAITIENNRg
PORLA SOCIETE DES
N ATIONS.

Aur ,s 6change d.o rues .-,r ,-.'s causes de Ia grave tensi:n intcrna 't.iOnaic eoel n}C,.,e. ,'(at, ut nblorn esmnrit:s ;
1Convtincuc tIUC ia pa{ ( U'Bia.
Ien )Out .,tre a:ssurrn (Iu'- PttI tbs directives nouvoiel(s A I'enco'tt Ee des torrnuhes (jul boulevorsont i'Eura-


glt,'t detI justice, dot exisrtir tn .-T-bdcosiov-aqt.-sie et aleu it ; tI qu
--[ dint to' pact In ienac lt, s 'a a: , gli6100 c :ut.U% mc et t o eoe R4ubique Ide .Europe Centralent isl.;
Er,,t t -e vceu . -c.nn 5|~ t mnie tJIt. plobI C I t. . -o o fii 1 e d, isa::e .-tist Ur' .c:: ldu droit. de
1 'Pqott) t d.? it .0 -pe.p o i Sig.
res do Pacte Briand K,-og, s cci~dari_.nt p.'.,ur ht In o Aw- ",'*1 ai ,i(11e dos quest itins irr:n'.:m{s qnt: cau'sent l"in:iuic'tude c -C it:: t.an-s FO i 6 dd
IExprinne tOuttac,-i .au}3. ,:
pout lost peupios et ',.s lamma.a qui pr6conisent la Frar' :ito. . Justice, ia Paix et In Collcorde et rd.rouve ins Dcetrines ~t s~,. activiltst anti-chrettonnes qui t-.nuent a. assure la domination ' Ia foVcc bruta' no im6p.ia dc a noraae et (ie la raisot.
Fait I'Association II.a idiele pour Ia Soci:t6 des Nat.,II o C15 Septembre 19.38.
Le President,
b. C. LIIEYJSSON.
be Viee-Prsident,
Edmond MONTAS. av.
l)ECES

n t 6l6gramme retu It; Nord, Ttous a apport6 la triste nouele I.de I mort.:survenue hier suir, au :Cap-Haitien.de
M. D&imus� Doucet
Ancien.mkdeein.de Vp.iai. mi"litatre de . PotauPrince :ancien .merAbr&. de 1'.Ensegnemenz Ston daire, ancien profe. ,seu.: ai.persionnat national dedemoiselle ide Port-au-Pric . Le ddf :qi.laisse de profonds regrets tant A i Portau-Prince quen la cR6 die-Nord,


Grxe


Line.


Agence d Cap aitien


Service de luxe rapide entre CapHaitien et New-York.
D6parts rtgutiers du CAP-HAlTIEN tous ls Jeudis A 4 heures P. -M et ar4es A New-Yorklea undis rmatin.

PROCHAINS DEPARTS DU

CAP-HAITIEN


SA.NTA PAULA
SANTA ELENA SANTA ROSA .


15 Septembre 22 Septembre 29 Septembre


PRIX DE PASSAGE:
Cap-Hait ien-New-York,
lere Classe: Cabines exte'rieures,
minimum._S 135.00 Cabines int rieures,
minimum .$ 95.00

four tous autres renseignements, s'adresser a:

H. CIA NCIULLI & Co.

Agents,


Cap-Haitien


Phone 291


. . . . . . . . . . : L 2 L L .L .
etait p-re de MM. AristiJkA 1t Louis Doucet et frbre de Justiu. Joseph et carn> )noct A qui nons: adresson no., .incerv.s co.,.leaoPETITE S

NOUVELLESI


_ . zupericur -le gurre
s g

Lan :.'clete gAR.NSTRONG don't I(,reprn csentant est Mr. Frank W. W II. S0 N , Administrateur de Ia Exide Storage Battery S. S. eit be (HnfUE dans le monde entier pour -a solidit# f* son modernisme.
Nous. avons en stuck tous les mod:les :d couMrse, A homme, A fernme, et poor infants. Le prix est essen:tihqemnt baa.
.:n vi it donc s'impose.

La Lycu-, n - onniste hongrose.proia. -in voyage de Chamberlain ii Munich tui a envoy6 un message A. Berchstesgaden pour iui demander zdes droits de self dkterminati'on pour le million de � honfgroi. vivant en Tch6coslovaqrue.

IES CHAUSSURES
TOUT CUIR-b PILLOT Rue Pavie, ancien local
R C A Vior
Le Directeur, V, Cassagnol a to plaisir d'inforrner Ie public qu'i! vient, de mettre en venta des souliers blanc et jauves de toate beauty ainsi que les. nouveaux m-. dles fTout Cuirz, noir et june pour enfants a des pr*N dfliani t u. te concurrence.
Passez un moment A ce magasin. Mr. Cassagnol vous reserve le melleur aceueil et entire satisfaction.

Pour faun6e sportive IYV,:-1938, la F- F. ,A. a vendu 150 licenses AXG. 1.00. 164 cartes-d'identit . G. 300 Elle a encaiss69, cotisat,ons de clubs A4 G. 10.00 et 2 droits d'ap7 plication A "a .15.00.

.Ls.vivre alimentairei, enitrairement it e. qu'on a enregis-:trt .depuis: des :ann6es "abondent. dans: to ute Ia. rbgion.da. Sud"k A.f �.:Pot-tSlut. surtouti:.:il: y. a. mnme.::

.surp. rodu. etio . . et /t rtifo d


Adolf Hitler: Ma doctrine
Emilt Ludig: Roosevelt . . . . .
Emile Ludig: findenburg. Rent Benjamin: Charles Maurra . Rene Benjamin: Chronique in :tefts trouble .
Ren6 Benjamin: Molere. .� . Edouard Schur.: L'Evolution divine . . . ,, Geo London: Manon L'Eseroc (Chroniques judiciaires) . Morand: Isabau de Bavi6re.". Claude Aragonn&s: Marie d'Agoult ". . .m.,, Clerget: La France dans le Monde .:::::.:.:,:,4:::::,;*
Gorki: Temp~te Sur Ia villa .
G o r k i " T e m . . .'l. .-. . . :. ,. ,, . . . . . . . :. y '
Robert Raynaud: Le Roman de Cuba. . Mauriac: L'Honme et le PkhC. .
-Mauriac: Plonges". .
Thibaut: En lisant Lon Blum. g
Chanipsaur: La Faute des Roses. .
Boucard: L es Secrets du G. Q. G . " . . - :. . . . .
Boucard: Las Dessous de l'espi-nnage anglais". Boucard: Les Dessours des archives secretes. + Morand: Apprendre A se reposer,. M aurois: La jeunesse devant notre tem ps. . . Maurois: La Monarchie anglaise de Victoria & Georges V"". Pierre L'Ermite: Avons-nous besoin e Dieu.:. Humb-ert: De Mercure A Plutoti.:. E. Legrand: Stylistique franoaise . Regnault: Cuinment avoir file ou gargon. Edouard SchurA : Precurseurs et r6voltes. . Edouard Schur6: Sanctuaires d"Orlent.




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103443datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date September 16, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03443000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince