Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
September 14, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text






DUVIGNEA


w.-ar.i . . . . S -. - . . -.


PORT-AU-PRINCE, HAITI


IU I
tiE YSTIUE AIIENNE


HTU lII


par le G4iaral Nemours.


Ce qui est inutile est nuisible. 4 gal gst nuisible doit tre imm6itement et totalement Alimind. miutre, exister, durer, gran~i 1ita aut. s'adapter. Un eleedtise ijtel igent,chez le vulgaire nous rppeloons bon sens et chez les a~naux ir*linct, doit nous faire isir et adopter ce qui, soul, nOs nvient, Le grand homme d'6tat, ros, A un adversaire qui lui d undit s'il avait respectP la Lai, Ipondait: tk jure que j'a.i sauve ~R6publique. Magnifique. rOase d Chef- responsable. Le Sa it de la Nation, tel dolt tre mtre il guide.
Un Chef d'Arme dolt tout ,u-rdonner a cette unique proecuation: Vaincre ou Sauver son Arw&. Up Chef de Nation aussi, Les rees Iavaient reconnu et proela: sos devons sacrifer A . N sait. Inclinons, devant El, nso r4irences, nos craintes, nos ens-, airs. La Ncessite, diesse jalou, sans .partage doit tre service: ie Aole. Elle est la scule dont on a triomphe jamais, nous apprend roth4e. Sans ces fortes vdri-. is . .'e pas de Nation. Nous ame tos persauads. C'est pourquoil lea trols mots, rvantes dociles qul, partout acapgnent eeux de tRdpubliqiue
ih: , tots que nous avons t habituis respecteI L'iddologie froce de otre temps les a vid6s de tout I'i#iAl qu'ils contenaient. Disons ee. M4me si nous le diplorons, i sommnes obligds de le reconatre, L'idiT humain qui l es paait, est durement rejet6 des rapOrts "tablis aujourd'hui entre Naios et entre IndivluV;s. Ne nous iSsons done plus prendre A Yenbantement que pendant si longe15Aps il &t#rcJirent sur noust Oaulions Oe r~ves qu'ils nous out st'gr$s. Envisageons les dures R aa. El s scules comptent. A cette devise de facilit6 et deoe'ur, qui trompe et endort, 11l a t substituer une devise de force 4Iaergie qui rbveille . Les teimps. e douceur et de facilit sn : ,t pa: 1es Le temps durs et f6roces sent:

La grosse vox du canon couvre I ll.tr. Chest Pacier des ba'ionbites qui inscrit les: revendieadtes penples. Ce stent les qi: . portent laurs dclian es ous r4pones. 1 ffraut nous loe
~*r. C'est Ila discipline iniexoeb'cest la. souffrance libremnent
Ite 's l lutte sans mer.~t *Pitid, e'est la farneha


rage et d'action. Nous croyons a cesmaots:. Libhert& Egalit4, Fraternit&>. Mais puisque les autres n'y croient pas, pourquoi, sels,. persevkrer dans notre culte? Je ne garde du mot cLiberte que ce qui rappelle que, grAce aux vDr its de PHomme, proclames en 1789 et peut Ptre oublis dap-is, v,.a Homme n'est plus sous s la d.pndance unique d'un autre Homme, ni une Race dune autre Race. Je ne garde du met rEgalith que ce qui signifie que tous les hommoes doivent etre jug6s au mme ecrit&re de la valeur intellectualle et re rale. Dans les articles de journa.ux et dtie revues que j'ai Perit.s, dans les assembles internationates les reunions publiques auxqueoikcs j'ai pris part, j'ai toujours dcK.are que les N'tres ne re-iamaientr aucune favyeur, mais la justice s. vealent que leur soit appliqu@e, non une loi exception, mais I lob commune. Sans demander aucun avantage special, its n'attendent, sur
-C terrain intellectuel comme sur tous les autres, leurs seules r4compenses que de lear scale vam-lour.Nous iavons prouv6 dans routes les branches de lactivite humaine. Nous valons autant que les meilleurs. ai -toujours pris des exempies en Haiti, pour appuyer ce que j'avang d.
oLe g6nral Leclerc, qui n'h6sitait pas A mettre en tkte de ses colonnes marchant au feUles troupes noires,- les g6nbraux de Lacroix et P tion Poft Font appris,s'6tonnait, dans ses lettres, que nous tenions tant A prouver notre capacit. cA Saint-Domingue, crivait-il, on a toujours le met &galiti dans la bouches. Moi je P'ai tou-


jours dans le Ctur,
L'Egalitd, je veux dire P'Egalit . Raciale, que je croyais tune VWrite depuis longlemps d4montri a et acquise, est rempiace par cette autire: Ia Haine de Race A Race. Do.u loureuse mais r6elle constatation; Ne l'oublions jamrnais. Tenons nous bien. 'Enfin ce n'est pas A l'heure o chacun 'trangle son voisin que nous allons parlor: cFraternit6,.
11 nous faut une Devise de courage et de force, de lutte et d'espair, qui convienne i notre Nation.

( auivre).
. :



Si v mi.5 mo.qUOz d'appetit
Si vOUs manquez d'opp6tit, cto qui Orrive souvent en cette soison, faites appel 6 un traiement hyginique, facile, peut coutexf et efficace comme celvi de lato Quintonine. La QuIntonine est vn extrait 16base do. plantes, cest doc un product: woin,dont on pout fire usage penont Iontempsons inconvenient. Avac le cont U d' un flacon do Quintonine, qu. ve "on incorpore 6 un litredebonvYin detable, on obtient tout de suite oAn via forifiont, Astomachique et reconstituent, ovec
-i vtretopptit r cviont tmmdkment. Tot s Pharma.Ocies. A 1Ddtl~uI'V.Mathu-


:: ii


11 n'est peut-kree as inuti1, pour 'ddification du nubie, de rappeler les faits suivants qui sont assez explicatifs. Au cour- d'une conversation entree MM. Loram, Duvivier et Ltbrisson, !e diranche soir 3 Avril, avant le Banquet, A l'Htel Excelsior, et aprs une rfception donn~e A Thorland, piur leCs membres de la Mission, Monsieur Loram fit remarquer que le b6n6ticiaire de la Bourse, devant vivre dans les com.muanates rurales, ii serait souhaitablede voir Ina Soci6td s'entendre avec le Directeur de 'Enseignement Rural penr le choix du boursier. Le Dr. Lhrisson fit remarquer, qu'ii s rai ' pDeut-6tre encore plus rationnel d'ac corder nla bourse aprits utin coeour3s auquel partW:,. ient d& jeane. gen, connaissant I'anglais, susceptibles de 'intel er - A cette tache et jugs qa i a par un jury cmp6tent. dent ptirrait fair: prtit le: Directeur tde -FEnseignement. Rural Le Dwt.ur Loram sei reondit A ce decrit r pointde vue. Sanst doute a-t-i 6t amen.i A se ravisor A la suite de nouvelles d6marebes, auxquelles Ia SociPt6. est rtes .atsolument 6trangbre. IIn' y-aurai~it rien d'extraordinaire. �
11 y a en certainemfefl n trialentenid, puisque dans u.1e lettre au Docteur Lhdrisson; dt In u24 juillet 1938, Monsieur Thodort L, Tucker qui fut die la Mis r Ltra, ecrivait ce:. .Banaas come under Rural Education bot, agricultural and medical in whizh yea nnerate with Afr. Dartigue I bo-


TREDI 14 SEPT, 1938


1;


to Gouvernement pour touts rPponse avait convoqu4 les leaders studies A Prague. '


organisme. et suir des recommnan-


~1


.No :20,065


LA BOURSE E YALE

LA SOVIETT WE ES

SCIENTIFIQUES PRECISE

. . . . . . . . . . . . . . � . . . . . . . . . .

La Socith d'Etudes Scientifiquet organisa, sur la demande du Comit National de Coop4ration intel. lectuelle, une runion spcialtee l'honneur d'une Mission de I'UniversitP de Yale de passage a Portau-Prince. Au cours de cette riunion, qui eut lieu le samedi 2 AVril 1928, A 8 heures 30 du soir, et A laquelle asisstait P'Agronom en Chef, on envisages sutir la demande du Docteur LORAM, chef de la Mission et Directeur du Departement des Relations Raciales A Yale, la situation sanitaire des masses. rurales en Haiti. Frapg de lexposP qui fut fait de la ques tion, Monsieur Loram annonca p ubliquement sa decision d'offrir i la Soci4te une bourse destinee A tm jeune laitien, pour lui permettre d'a4er etudier a, l'Universi:' de Yale, les moyens les plus propres et les plus pratiques de travatler sau .eldvement des conditions sanitaires dans nos campagnes. Monsieur Duvivier remercia le Docteur Loram, au norna de la SoAnu course d'an Banquet offert, A Terrace Garden, A la mission la eille de son dpart, par la Societe, les bones dispositions de Monsieur Loram furent positivement confirme is dana une declaration nette. 11 f'ut, une fois de plus, remercid par e1 Dra,1 Price Mars t ctmille Lh.risson de cotte marque de .ginerosit4 qui tait d'autant plus ap,. pr6ciable que ia SAt t d'Etu.s Scientifiques, n'avait jamais eu, ni direetmenrt, ni par uin intern-m. diaire, fA entreoprendre aucune dmarche aunrt-s de ]iv,


LA POLICE EN ACTION
A la quatri pne Avenue de Bolosse, la police a donn hier aprs-. midi un srieux avertissemeint A deux migAres: la nomme Sara et Ia nomine Malthide routes deux originaires deo LogAine, signaldes comme des bourreaux d'enfants.Coes deux viragos, d'un poids chncune de plus de cent kilos, administraint ra is ,t -tr-t x a plus lht@9e faute, j squA Cnljuants coups lzd n-r2 de-bawuf, '. des fillettes de moins de dix ans, qui se trouvent A leur service.
La moindro intervention des voisins, d4clanchait tne volke de propos orduriers. capables de scandaliser un corp, de garde. Des mesures sanitaires s'imposaient, et c'est ainsi que ie laUier A salads mont6 par des gt;rdoR vigouanrcy, s'ainena hier lda.s le quar f oibi6, et mit tout cc joA moide .-; cage. On pouira enfi dormir .i 0.o I0 < i t~ It
ose, la police. vi-b.I

A. . t( D EN T
Le 9 du courant vers les 11 hs. du soir le camion Immatricul au numero 1040 ,t conduit par Ie chauffeur Luck',: Augustin de tla Garde d'Haiti a heart viclenment sur la routw, de Jacmel-Bainet le nomm4 B.namy Hilaire.,
La victime oui est gravement hblesse a 6t6 transportee A Bainet.

PETITE T'fi0rVAILLE
It a t- trouv4 Or Prhabitation de Nouilles, arpartenant i Monsieur Emmanuel Thtnor .et situde dans la Comman tic la Crcix-desBoUquethy 28 pi.e, d'argent ainsi reparties: 8 pict d'uie gneurde, 6 pices de 50 centimnes et 14 de 10 centimes (munnaic Salomon), et une vieille c'haudibrs remplie de pikees de 25 et Je 50 centames .(monnaie ambricaine). La valeur qui s'Plve A 5 dollars a 6te d6posee par Ie J e de Paix de l Croix-des-BouqU,ts au Bureau do la Garde d'ffait".

DERNIERE HEURE .
HEINLEIN LANCE UN
UN ULTIMATUM A PRAGUE I A la suite de Ia proclamation de la loi martiale dans piusieurs villes des districts sudetes, le bureau politique diu parti des allemands des Sudetes West r uni A Eger. A 'la suite de quelques heures de conferences secretes le bureau a chargL Mr. Ienna, Frank, d~putP Sudbte au Parlemn:t de remettre au- gouvernement de Prague an ultimatum: te Gouvernement doit lever I'-. tat d'exception proclaim. dani Cer vilEs, contier la police aux maires de ces viles, faire en"'r dans leurs casoernes les soldata, Ias membres de la gendarmerie.-. Le parti a donned 6 heures ati -Gouvernement 6u r sexcuter, sans quci .o derniei portera la. rsponsabitlit6 des consequences ultrieaes. Le,. titilni d'expiratibn a pris tin a minuil(heure tie PEurope Cntrale).


.": " . 4p" " :.R :. - , 1 + . , .4 . .
Y, . . . . -. . . . . . . . . .- Ac .Y._ ._w. . , . . . .'. . . n . - . - . .


PROPO ET :FAITS DIVERS


Cette nouvelle phase de lahi situation en Tch6coslovaquie a provoqu4 une vive .motion dan leS at: .
tres9 caiae Mr. -fl ahfler'wa r equ plusleurs ministres et ambassadeurs, des gdn6raux de PEtat Major. A Londres le Cabinet s'est r6uni ainsi que es membres de 'Etat-Major et les lords de PAmiraut6N. D. L. R,- Nous sommes en mesure de d6mentir les bruits d'un dclenchement des hostiiitLi en Europe jusqu'I Pheure on nous crivons,
Let Gouvernement de P:'aguc a rejet , te matin ui'ltimatum desSuWtes .i am.u
Qu'adviendra-t-il "

MTUSIQUE HAITI f NNE A LA Ht2
La IJ1-2S advise ses aimables auditours que stir la demand de la direction le d6licat pianiste, Me,. Constantin Dumn r I a or .idri'.t dem.ain soir A i hems un con'ert aT coursIiqu.iesiront excut6s les morceaux de a composition et des airs haitiens:
1) Dessalinietn, ara.ngee C. Dumervi.
2) La baie Au I' S. N~coa, C. Dumerve,
3) Dodo Pif te Crabi 1:h. Cainlou, air haitien.
4) Larmes s 'i, C. Dumierv6.
5) Itaiti, valh: lente, C. I)umerv6
8)Choucoune, air haition.

I.OMMAGE AU MEXIQUE ET
AUX PAYS CENTtR' AMERI.
CAINS A LA H W113W
A l'occasion de 'ainnhiversaire de l'Independance du Mexique, de Guaa. temala, do El Salvador, de Costa Rica et de Honduras, Mr. Pierre Moraviah Morpeau organise le 15 Septembre courant, A huit heres du soir, A la HI8W, an radlio-fe.tival au cours duquel itI pronoicera une conference appropridu
C'est Ito cent sixibme radio-fe. tival organis on l'honneur des.-pays de- Amerique.

POUR UNE BONNE PROPAGANDE TOURISTIQ( E
Jeudi de la semaine derni-re, est arrive au Cap, A hbord dte , M. William Holmes, empb. y6 de la Grace Line. I. Holmes sejournera quelques jour; tans la matropole du Nord et filmera les principaux sites de la rim en vue de propagande tour.: q ue, (Volr suite en Ghie. page)


PERANURONE ClIBA
Iropionate do t.I. stoerone, har money orchitiqui mile .de syntbhis, chimiquement paro.
A '. 4-.tTroubles .da donioppomen. . xuel, insuffisa oe; test:icaire de I'adulte, eces 'rn pr maturbe do 1a function sex; t-', sen jliit6 precoc% Prostatism , a bie,. troubles pisychiquest perte d Il m.moire.


SBOITE DE 4 AMPOU : aES bDE
ICC, C 1000 UNIM PAUL COUPAUmD.





















La


de carreaux die terre en sison plu'vieuse, tait plusieurs; fois en ii: rue, ainsi quie dautres cours. eau, Les-,habitants ont :sahi, ave.ef fusion de joiele retour des pluies. Aprs, avoir subi les m6faits du charangon et les conseqvtnces. de dette longue scherese, rendant impossible touto r6eolte de cotton, et de produits alimentaires. i!s f,nt connu les plus affrcuses miseres. : ais personnel n'avait perdid onfliance.
Si tot hi premitri'e ond&ie, X21 p lus grande activity est d6ployde un peu partout, dans les centres agricoles on remet les canaux (firrig2 ntion en 6tat.
On refait les c 6t ures di- 4 rdins.
On repique les terres. Et Y:o ."e . . . .


Lea qmembres approuvrent ole nouveau' bureau avec Monskieur E Vernet comme sidelt On envisage ensuite le g.esur es A prendre centre certains inspectrs de1gue incompetents Mars ce point ne fut pas liquid&. Ceux-Il centre qui todes griefs rart prta&4 oat invoqut Part. 33 des statute qui exige que touted decision de rvucation des inspecteurs incontptents soft griset par le eomiti runi au complete. BEleo dcfensc.
Ori reut aprbs les rapport des inspecteurs d6lgus ur les diversee activists danes leurs rgiouns. Parmi tous les rapports, celui doe 'inspecteur d6lMgub du centr-a-


A propose des travaux agrei , iI dit que les plantations fites aui tours du trimester seont prs.,que nalles, A cause tielIs theresse.
one plantation de pite a te ifanito -en vue d'encourager les plantours de la zone. .Touos dtirent rmaifttenliant posssder un .champ de pite.
On. atendait la p uie pou-t mettre le rici le benzolive, la pistache, du seame et du tournesot en terre,
Concernant le travail soci , if dit que grce aux contours des ixrtituteurs d S. N. P. A. :.et E . R., S cours ont t amblioris. Une plI\ ce dite tPlace de la Coopiratives a t aminage.


mee de chiefs marrons ontfalt one a vitable guerre aux animaux de p ia region. Les habitants deman-: dent du contours pour les dateitire. t
-L'Inspecteur de la Petite Saline a rapport que les d616gut. do

----ntnt~temrkaet-md.--.samaf~flfl


Force, SMnt4 vous serot es forces perdues, active acids urique, toxins: A , n reteOuv0jeZm joat, ut i
Laboratolres duKAL e
DPA
Dep6t Pharmacio w. auc*


Dans les mornes


Orjait que Port-A-Pic;:w ia p e plains, po(uide de randes exploitati' l aglrice! dan9 ses hauteur. C'st ainsi quo suivant les rapports'ar'ven a. bureau central de ia Cdo pa1:, Agricole.a Soit&esChaud ~~~~n a pu savoir qu'il existe de . e' e piantations de Muni tnoce M riontBayard , agon. Mr-ne Desgraces. Chewdier, )uverneil. Ateil, Mahotibre, etc.
Le Comit6-directeur de h Cooperative va mener une enluote pour savoir i'Ptendue deja plant6E, afin do pouvoir renseigner cetux l' que la qu( estioon dui manioc arn or intbresse.


Le Roroli


Avec la saison pluviut-e qui
vielt de commencer, les insplecteurs dtl6gubs regionaux n:isrblent d'activitt3 en vue du divekjppement de la culture d.es .:<9::'
exportable:s.
11 est conseille aux agrieulteur> dGa consacrer une partie de lears champs, A la culture du sesame, product d'une culture facile t d'ni reindement certain. On sait que les usines A mantigue vn raison de la rarett des graines de coton, vont avoir besoin du roroli, . . .du totnesol-et du benzoti
. pet done consid6rer le i6boucht comme certain. Le sesame est dej'i a 0, gde 15 la livre sur le march. Port-h-Piment peut fournir des tonnes et des tonnes de tett-e denrde.
f Y essais dej faults, 1i ressft
qu'un carrean de terre rapttp'ta environ 12 h 15 barilsq d 1t00 liS vres de ee produit. On calcule qu'on pourra en tirer un pr6it de : 300 gourdes par carreau par r-.
co:::: lte.
Vu I'enthousiasme qu e na agriculteurs montrent pour la culture du s6same, i ia e epter qdits no :e.resteront pas indifftrents 'A c
beau monvemint agrco:.


i '
. . .


* *9t


le codeinternainal


pour PLUS DE PLAISIR


.1:


/


Une a#anee de la Cooprate


AXricole


LP


L60 dims


Le fumeurs ii monde entier savent que They est le signal pour un plusg r a sir de fu er.


faites avec des tabacs doux et tabacs Am6ricains et tabacsI tiqucs - avoc du papicr A cigv es meilleurs ingrdiicats que
une cigarette.

Aveo les Chesterields vous
shrs d'une doueur rairat arome plus agr6able et dtun i
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


: ::::.ii~r-- ---.--;--: :: ;t::t
B
--- -.- .1 .11-;
c::.c:c::
li j i lz; i.
V
~UC~'


e1


A. . :.


lec


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


.:~* *~.,_":":~ ~;~ ~ ~ ~~~ .;~ ~:~ ~ ~.
::
: :1 ; ;~:
-


I
~:::~
r


. :.� : . : . , . . . .
.; . .-; .:. .+( ? : . . . i: i:-;i? .L : : : . :-.i -


il
j:l
:.::: i: .:::
i;l
i
t I


I: : :i
:, :::::i:j ::i
r

-.


~.l.-~ ~r-r r - ; -~ :


- -.
-I---- -: : ;
--r
:.:~c~ ;; : -I; --~


I: .:!:. \










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date





















ar:


souliers


034 '


BATA

at Jes meilleures 18r Bas.Prix


reniommie des


le .monde entier tient 'a
leur Eligance
leur Solidit lear Confort


hee tonjours leg chaussures








BATA
. .

iiii: B A T A


80NS PARTICULIERES
ufe fle dipl6mbe. Preparation ICE. P. et au Brevet simple.
S services aux families. ?ir conditions, W'adres er 12, iga7ud Bos-Verna.
2S77 de 9 h. A midK


(sfute)


BUD,


. .


WEISR


LE ROI DE LA BIEEr EN BOUTEILLES


BUDWEISER, remarque pour son goat, a triomphalement tenu Ta comparison generation apris generation.

ia veritable BUDWEISER peat maintenant, tre oftunUt comme v ous .i pretererez, en bouteilles t en bidons. . Soyez pirts pour fhAte inattendu. Ayez du BUDWEISER dans vo tre r6frig~rateur.---


Faites les deliices de vos amis at de votre famille BUDWEISER chez vaus.


ea servant Ie


DON N MOHR Distributeur


C'EST LA MEILLEURE BIERE EN HAITI


Devenez vote propre Comptable en ouvrant -n Compete de Chique i la Banque Nationale deo la
R4publiqu cd'Ha-itt


TGUX,. RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
P U C '"l O '. .
8 8




POAUB.4SINde.CODETNE.T LUeEUCALYPTOL GOU AGEABE -ONSRVAION Pl-AFAIT �, RUMESBONCHITES ENRUEMENT ,, . .N.LU.ENZA,, AFFECTNS ,D. -sPOUMONS.;_


Lait est incontestable




LE, RI.UE SAR HE

'es Ia quitessence



mieille ures vrietes de cannes
*w*,
d'un vaste rriton


rtunssRt les meileurs terrors.
eu. arom
. C'est ce qui fait son arome


-GOUTEZ ET COMPARED
.~. -.,--i 4,


sie et


momi.


d4 lta


� . n t


.Boes, o n beau chemin, du Cal-. vaire et Pamblioration de' Pavenue conduisant aux sources sent projetes.
Les travaux dolvent sWouvrir sans retard.
Ensulte, Monsieur Guerrier Juin du Service de 'PEnseignement Rural donna quelques consells rd'Hygine; il parla aussi de Pamour de la Patrie et de la Religion. Le Doyen du Tribunal Civil de Port-de-Paig, Me. Archille, en vaances a Soures-Chaudes, assist la,. sdance. 11 n'avalt pas mam. que de se faire entendre. 11 a par16 de la loi sur le Bien Rural de Faimifle et mit en relief ia solli ude du Pr6sident Vincent pour ia classe paysanne.


CORRESPONDANT.


B . ,


AVIS


Je soussignbe, proprittaire, demeura-nt et domicilie ik Poft-auPrince, en ma quality de co-hritibre de feu Michelin Mondkir Auguste avise Messieurs les N:. taires de la Juridiction de PetitGoAve qu'ils ne doivent passer aucun act, faire acune transaction relativement it la succession de ft Michelin Mond-sir Auguste on .i ma participation. Jo fais en on:ret mes reserves les plus formexes quant aux vertes dejh consenti-s au prejudice de rmes droits. Port-au-Prince. 1e 11 Septemb1938.


Mine. Servilia CILARILES,


AVIS


La Direction de Ia FacuLte de Mdecine et de Pharmace avise les interesss que le rdgntre d'inscriptions ipour les postulknlts aux differentes sections de la Facuti,* sera ouverte Wdu 10 au 20 S -lembre 1938 inclusivement de hu res A midi.



, . .
LS DUX COPAINS
is,- mo -ens, I* no
ouis pas venu hidrl
Je suis v ardicmable, wvo
yonsl Te soaviens-tu T:
' eune liquorlste Edonard J. Benjamin? J'ai 4th che lu blot soir.
Quelle belle soirte. mon Die% j'ai passe et quel charmant gar*Ion ce type-lII 11 vous sert de I'a.
* nisette superfine: c'est e la saV, t6 en mati~ro1
II faut l'encourager, car C'ea at vu de pareille dans de. grand ow Usn de Paris.
Tu es press; alors n'ea Drlon plus. Mas, en somm, iI a. tutee sortes de liqueurs. 11 a r'a.sette, le peppermint, la prunelle V talit, le nectar, etc. Vois.le I plus tbt possible si tu veux Qfuver dIs bele presentation, de I bonne qualit, enfin touted une gssnme do beD gofit. 11 s'y connait bin et as d6 voue pour sea simables clients. Enfin, pour d'autres renselgnements, vois Sumon Vieux, l'picerie-du Centre, Mime. G. Rou. main et tant d'amtres. Cola vaut bunie la .peine. Au reva h. Vieux b


A Profit isble
mm


I tISCOVRS PRONNCE PAR
M. CHARGES. MOT ERSIL
a Poecasion de sa nomination cumat me Juge de Palx A in roIK
des Bouquets


lMonsieur le Doyen, Monsieur le Commissaire,


Je ne .vous retiendrai pas longtemps, pour vous dire touty Vimportance que j'attache au segment que je viens de prtec. Sermnent que preserivent les articles $ et 14 de la toi Organique et qui ne saurait avoir pour moi des obligations d'un nouveau genre et coree moins de pratiques embarrassantes.- C'est qu'en effet je no suiq pas un nouveau venu dans la carricre.- Eermettez-mnoi de vous adresser nmes plus vifs et simchres remerciements. Encore plus, je dois A votre sympathies les ,1og3, que vous avez bien voulu m'adresser. Je tacherai de m'en montrer digne, en apporta,: clans l'exercice de mes attributions A d6faut d'tunme vaste connaissance juridique, une conscience hon i#te qui, fuyant les routes torltcease,, recherchera toujours poir ILa guider la vraie Lumibre, -n . rmot 'Equit&
Monsieur u- Doyn. Mo Et voilk encore aujori--lhi M; Excellence Monsieur P 5sWurlt de Ia Rpublique me fait L.',kmiTr de me designer a. e n'-M . ,.-II Je suis vraiment fieor et Oun-mcc nouveau teioonage a- To nwto confiance dont je no 'tnmrit'moierai pas.- Et d'ailurs, cos f.nct,'; o0t vient de m'appeler a co~ fIanc c de Son Exceltence, Mol(-ur .e PrIs-ident de lai Reipublql , qui a 6te Lui-mme aussi Mu.m u. iu Corps Judiciaire, sont d'un impotance tell, que no saurai. m, evsi-. mtler,
En effet, ni no doute . o, rle du Jue de Paix est a oliument auguste et diticie, pour : rempihV alec dignitoi impose des b,.lign11ios diverses qu'il lui faut exert,,r sur lui-mme Ila plus str ete dircepline pour avoir A drfat d ietime de tous ces Justiciabe cet qui est impossible, mais l'approbation do son Chef hidrarchiquc.
Aussii Messieurs los Magistruts, Juge de Paix, officer de Police Judiciaire, Auxiliaire du Commissaire du Gouvernement; er.r urn comme je vions de le dire de voLe sympathies et nyant la claire nothin de res responsablit&; et setitout le grand souci d. devoir, j'accomplirai ma tiche sans d&faillance quand il s'agira de la recherche et do Ia r'preasiou dos d&kits. Je respoctorai les ,dro il do chacun en particulier en faisant 'respecter la Loi elle-mnma: sachant qu'une saine et quitabie adstribution de ia Justice, est un des conditions esse.ntielles A V'ordr social A l'&volntion drun pouplo.
it- _ : ma .-- n.

,t .


"SAVOY
"SAVYOY"


CAFE-RESTAURANT


Demandez a vas amis et ils vous confirmeront que S nul part aPort-au-Prince on peut mieux ranger et apprbcier les bonnes con. sommations qu'au tSAVOY . situ6 au Cham "


A mws.1 .,,










,Les tiffIenits seL Lfalles pour exciter et non pour dcouragr. Isprit human dit e tolfer dana lalutte. A
4^%mmAv


~t4fls~.flr~w


S.
*0:


La viritable amitii .nest qu'fl mutuel &bange de concessions e de sacriflees BE.
Ernust AUBERCTI


IOPOS flMUIIY


(Suite)


1UNE SOUSCRIPTION EN FA
VEUR DE L'A. S.C.

SUne souscription. at-. t novert--s au Cap, par le Comitlt de direction dtie I'A. S. C. dont t, ;prjI it servira i l'am'nagcment da Pare St. Victor et a Pachat de materie sportif et d'equipement.


LE PARC VINCENT


Lfs travaux de Canali:tsati d.l oPare Vincent ou t t& ao ie-'r co jours-ci. Lie drainage r'is: pa les Inge:ieurs Dturche: t. Coicor fonctionne, rapport

CHOSE CO.'MVrUNA! E


XlL.\, "h.er .j




rf 0.11Ar







gue. a II 11. a ed e lei re cihile (spag"nole, qui dure depuis 6 Pismao l I~Smbh te . ie , ma+u~nr '3'E 'it+~ ln la Ccr- ,e ro. {}- uite al ! i X ON eNtr EoAt e
. o.,.r.- i (I. p .i o n a.) gue. a Pr lm gt riot dc .1 gutmi, Charh l'otherii, " N jn1 re1 L o upe de Fa I n
















SBouqaes, comme Jugi de Paix putrachis e catre part, le dis ouarsle
L'>e {ain n '': (
rinte , a ton dnutres front.










MR. CHALES MOTHE moDERNIE
ST NOMME DACTY LOG R PAI AE









STENO-DACTY LOG RtAPHTIE


Mne. Maurice Barrau, Directrice.


Rue CapoNis, No. 75


La plus importa to A et la pluhi TfrquEente, la sule doant una enseignement rationnel, pratique et rapide.
Course de Astnograph. frangaiso, Cours de dactylographie; Cour
de comptablit, - Com: d'aglais, Cours de sttno atigi&mp, L es: lies qui: sinscrtront pn
-dant le mois de Septeirbre-o Oir.ront beneficier de gnrrds avantaCours de J:Ai et: de pe:i: mo T:Iaux dt :i -i'ure sr d-e : Tablea signed cuss i ,
e '-Corn 1Ijt.i avantagouuses.


Ni


rt V:::;w aL


S


Lundi die a semaine detr ir informe cLe courrieat*del'4tbos alte, des voleurs out p4tr4 & VU teI ie Villea s Gonalves avec P'epoir, put dtre, de fair main basse sur la caisse. Un hard: est venu, hetreusementfl cntrarier deur projet:et its prirentla ftite.

On croit que la maison eo WiXener ouvrira bientt une suecursa.le auNx Gifonaives pour I'achat. du car&

Les travaux de rtpartion de ila Cath6drale des Gonaives ont commenc& depais lundi.

Au course d'une bagarr- qui rit aux rises $S.udites t-.T ch ue.I 2individus ont etk tus, dont 8 tilteqquos et 4 sudcttes

I Pour ma:ntr'ir Iordre :eGo' vern-eme.t a dict>rte, hier sor, P'tat do sige-.

Ls mnesures extsraordinuires p"
ses par e Gouvcrnement de Pru'>e n -t oi pour' e-ffet o provoq' "r ru ture des ntgucmation
;l 1 'ur.u<.i'int entr: Prague





ers On cruit qC , i ' st <: pose 5 acctder A Iera- exigences. mais 1 coddntion que I'or- come.: so.- l rtabli.


1.; pun!. d ii r' c ' tr :t .< re, aux family.<


du. ur, -: epo-


Dana les r -in de I'Artibonite its pinies out u tres abondate-. .aZoie des n.as. Auss, lea grains de mi pli-nt .a- silons labourts. i> 1a tne hus-t :I> cette denr- .


En A provn ce l-s' c,- a mit . P .80000 ( r to





> .ion 'l:ctiven t d pius en plus




c _ Nord' -t project Dur' l
1 d @ u aant l l'tiet-R a Jsz. Au res nportantes, touch: o gPanisa'tirln do ce beau rr.,!-\cmtnt p4r u :-oi t t -c p>:rie.,


.*,


Lef- travaux doe constr la Chapele de La Chariti -i se poutrsruiv(nt, auix Cay4, .,


de
V, P. Lw J}-


Le Chancelier Iitler a tis& en automobile ce matin A 1I heure. 40 pour sa retraite dans les Aipes bavaroises. Une fo it imnmelse et eithousiaste occunait les rues oh devait pass.er sa wiure. 11 a 6t6 longuement apdpla ii.
0*0n


A 'occasion du premier anniversaire de la fondation du Club de Port de Paix, Mr. Colbert Saint ' Cyr, pronona tle samedi 20 Aodfit �(ould un t14gant discours suivi d'un balt qui dura toute la nuitCompliments.
Sto
A la Station HH2S, t'EXoie Su. ptrieure de Commerce de POr--air' Prince donnera son second concert ce soir .sept heures pricises . . Am!nateurs dte nusique clasi que, ioyez aux tcoutes.

La r colte de eft6 s'amonee brillante dins le Nord' Onest. Dans les rigions d Saint-Louis du Nord su. tout les sptculateurs soot en ple-b


Gracek


Mpie


Agence du Cap-Hlaifien


Service de luxe rapide entre CapIlaitien et New-York.
-Dtparts rtguliers du CAP-HAlTIEN tous les Jeudis h 4 heres P. M: et arries A New-York lees L undis atin , . . .

PROCHAINS DEPARTS DU
CAP-HAITIEN


SANTA PAULA SANTA ELENA SANTA ROSA


15 Septembre 22 Septembre 29 Septembre


PRfIXDE- PASSAGE: Cap-Haitien-New-York,


Iere Classe:


Cabines extrieures,
minimum. $ 135.00 Cabinets intrieures,
minimum. $ 95.00

Four tous autres renseignements, s'adresser a:

H. CIANCIULLI & Co.


Agents, Cap-Haitien


Ikbr ai


0 U


(Mason ade (


Adolf Hitler: Ma doctrine. Emill Ludig: Roosevelt . , . Emile Ludig: Hindenburg . . . .,! . Rene Benjamin: Charles Maurras.s. ., . . Rent Benjamin: Chronique dan temp trouble . RenO Benjamin: Moli.e . . . . .
Edouard Schurt: L'Evolution divine o .u .,,,
Geo London: Manon L'Escroc G(Chroniques iudl Morand: Isabau de Bavibre . . .
Claude Aragonnks: Marie d'Agoult :. .
Clerget: La France dans le Monde . .
Gorki: Temp te sur la ville .- .: Robert Raynaud: Le Roman de Cuba .
Mauriac: L'Homme et le Ptcht.- . . . :.i.
-Mauriac: Plongees . . . . . . Tt16baut: En lisant Lton Elum . . Champsaur: La Faute des Rose. . Boucard: Les Secrets du G. Q. G .,. . Boucard: Les Dessous de P espi manage anglais .i Boucard: Les Dessours des archives secretes .I Morand: Apprendre a se reposer. .
Maurois: La jeunesse devant niotre temps . Maurois: La Monarchie anglaise de Victoria A Georges V Pierre L'Er-mite: Avons-nous besoin de Dieu . . Humbert: De Mercure A Pluton. .
E. Legrand: Stylistique franCaise . . Regnault: Cvmment avoir fille ou gargon . Edouard Schur6 : Prtcurseurs et revolts . Edouard Schurt: Sanctuaires d'Orient . .
I~rinrn*~s~;r~~~ ~pa~r~ ~ .r~


Phone 291


ATTENTION!


DISPOSITIF DU JUGEMENT DE I)IVORCE CONTRADICTOIREMENT RENDU ENTRE LE SIEUR ALEXANDRE NELVIL WILLY DIT DESVALLONS ET
LA DAME. SON EPOUSE,
NEE MARIE SANON

Par ces motifs, le Tribunal, aprb ,xzamen. admet Ie divorce du sieur Luis Aexandre Nelvil Wil, irntre son spouse. la dame nee Marie Sanon; autorise en consequence. le demandeur, les formaiit 'H prealabiement r e mp Ii e s a so pr sentter par devant I'Oficner de !'Eat civil de Saint Mare r:oIir te faire prononcer; dit qie, ri i'artice 6 de i la 1 du 10 nair 1i92, extrait du jugement qui admrnt le divorce. ainsi qu'un extrait dc acte de dissolution diu marriage se-ront ins6rts dans fun des journaux quotidiens de la Capitale 4 p-ie de tous dommages intirets e rs les tiers, s'il y 6chet, compCni'L les dbpens aux termes de i'atirc 138 du Code de procisdure c ii-,, vu qu'il s'agit de proce ''r jointst.
I)o.i - rus Tertallien Pauyo, 1)oyc. _ rP.Tsnce de Monsieur Miche! -i'>re Substitut du Commissaim l u. C Gouvernement, avec I'assistance !oe Monsieur Gaston Manager, commis Greffier du sitge, ein auin:tce publique du jeudi cinq Mai 19 8, etc., etc. Extrait de P'Acte de dissolution du manage


St quoi. Nous, Loflee D. Augustin, Of ficier de I'Etat Civil de Saint Marc, vu I'exptdition du jugement sus anonc6, la signification d!icelui et la sommation A la citoyenne Marie Sanon, lesquels dlment enregistrs, Ia ti-e citoyenne Marie Sanon, n'ayant point comparu ni personnel pour elle et pour le profit, prnoctant en exkution du dit jugement, en vertu de 'article 246 du Code civil d'Haiti et en vertu des pouvoirs A nous confr6sr, avons prononc que le mariare sub. sktant entre le sieur Louis Alexandre Nelvil Willy et ia citoycnne Marie Sanon est dissous par le ::divorce.
Dont acte fait en notre Bureau en presence ties citoyEns. Molire :Saint Fort, commis: n6gociant. t Louis: Augustin, manicieien, t61 moins choisis et appelts par le corn parent et aprb~ lecture avois si-i gn le present acts ave e compa rant, le toins, et son avocat Ainsi signed aux rgistres Nelvil Willy, Moie St. Fort, Louis Au-


.A TTENTIO


Roqe~


Vient d'arriver de New-York avec un grand stock i assortis tels qu e: Etoffes p::tur costume d'hommes et toile A chemises, toil, pour tentes et cardes, toile A blanc et cru, serviettes de Lain, couvertures de lit et chaussettes de soie, Bas pour filletteset garqonnets, 0 cuir pour hommes, cravate+s. valise A mains pour damN


Grand assortiment Ide dames et enfants.
Chemises pour hommes etc.-


chapeaux paille et feutre pour ct garonnets, chemisettes tr


che Vticent CrN
72, Rue du Magasin de lEtat, 72

Vous serez sati&fait du Prix, de la quality t euei qui vous attend.


VINCENT CREIDY 72, Rue Magasin de 1'MEt


#I W


gustinet Justin J. Knol, etc. "
Pour exp4dition:eonforme.

Collationa n
Sig6U: Ltonce AUGUSTIN.
Pour cope conform,

IJustin J. RENOLt Av


: C



STENO


. m l. � : . :.:- i?:.!; :


ues do Ce
. . . . . . . i : : i� :
;.!i .U % :~, r : .:


COMPTA Lt soul 4tablhis Port-au-Prince oi4 techniques sont appliqutes. Une reduction a rif g6nral des c


~ineenl: Gr~i


Rue


72,


'Etat




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103441datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date September 14, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03441000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince