Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
September 13, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text









Cim


ERNEST G. ORA YVE
~ee*-Prp tns

FRED. DUVIGNEAUD

D.wtw r


QJOTIDIEN PONDE EN I$0 2
. . . . . . . . . . .
-.--.-. .-------- - - --- . . --. . . . . . . . . . . . . . . . . .
:-; ANNEE tORT- AU-PRINC:E. EArnI MARDI 13 SEPTEMRE 1918 No. 20.064

4. - . = _1 - R


to monde d'aujourd'hui, tra- & 'n pble A h'autre par umn romeurtrier Ia barbaric, n'est 048 -$'Ufle vaste areno oil Va-seanx pieds, des groupements n-Mtains qu'oppose 1 intransigeanee zi.revendications et des praven, attondent Iheure H d'etrer action. L'individu subjugu6, vi'-e touted volont6 et de toat science, n'est plus qu'une bte
ai obeir. 11 ne Iui eat. pUs
Srmsde s'enqu~rir tde ia raiser MV, ehos, et que Ilordre soit: Tue
.u qu isoit.: Meurs! il est irutile Aft pour d6truire ou pour toinber, rate,gsuivant Jo cas, soit iatiffiP!? Par )a bame ottIsa -6signa thc-.Sous ' tees l cmats, I'homme a peitiP Skaour-ire, du moins le sourire conYF, hnt Qui nai des joies tranquilles

i Ie sourire c'aujourd'hui West qua lo masque de Ia peur; il fait frs iger Ari l'humilit suppliante des. &i."etm rosses qui fuient, la queue

II faut sourire devant le chair;,
qi hualent sous la dent de la tot-h ire, sourire devant les mains rouges du bourreau, sourire en.ore devant le dsespoir des mitres .t des veuves, pour ne rien Iaisi;*rM deviner de a pitit et d&.sa

CarI&" cruaauh n'admet que des em{iPtaces, et la lhchet nous a d'ins
- Wet enigne* quo pour detur~ ioups, i tfaut se r64oudre A Nalter, trouver admirable le
--ecole du faible qu'on gorge, et du vaincu quon aehtve.
Chest die qui par les sentiers Maits de I'Espagne et de la Chi ]UZ pousse en ricanant ces longue-; .]tries denfants errants,o fyant hirater du foyer en flammes, et que A",we enfin de mordre tleurs enK:*nes, Is faim on dort misricoriuse a. la-Premnire fatigue des iibos.
-lle voudrait tuer J.isqu*A Ia terel; le empoisonne s sources, et )role sea arbre. Eflie hait.jusqu.saoa.
- . eu dm deil, et . do.sprant de I MIais d6chirer en lambeaux, elle I satt de Ia fum(e de ses incend"* Et Co'st pensant peut-,tre
- tflhxbler l'4ternele srenit4 des &ilo qu.elle y lance ses fuses, et 1 *:i , fracas, lea fait &eIat!r

La cruaut est souveraine, et i to p lus Sur le globe que quelqueq esdt~its encore, ait donut- dans ha C:tt itude du reveil, et out soit re(ofi::. i I'hoinme, le droit total die i- P~iber :de chanter, de r-4ver et do tfli-rer. Et comment no ps otro
- her iii de Ptoclamer, gue notre petite


R6publique ne-- Akla liberty depuis un sitclh i pine, en est Fun des f plus sirse t des plus seduisfntS refuges.
Nous n'y songeons peut-tre itai assez, mais c'est un beau pays quo le nbtre, et quil nous faut apprentire h, regarded. On ne sait ce qu'll en faut aemer le mieux, do blen de son firmament, de sa met, o du vert de ses plaines, du panache recourb de ses palmiers, ou du bouquet d'artifice de es flamboyants.
Les jours lea plus lumine',,x, Ciest notre soleil qui lea faith dekre, et n lle part nau monde .la !u-no nmprtgn-e les nuits de plus dIo mdlancolique douceur. Lea youN des femmes y sont charges de ta . de rve, et leur voix est ne tef musiqu qu e le cmur en d6ltire mme quand i1 choisit ne sait pas tou jours si pr6fi-re.
Et tout cet enchantement danI cette atmosphere de liberty, qui e,:, ia vraie noblesse de la cond-. i humaine-.et sans laquelle Ia xL: nest plus qu'ne prison. N 1. mite ou droit do ire, ou de ple,rer �elon Les mouvements lJu crest. Cet orgueil d'tre son propre mtre, et de n'obir qu'k sa f-a.i-ie et hx Ia ti.
Pour aimed et respect que oi notre Pr6sident, n'5tre pas co:ntraint d'arborer it a boutonnir :;a photographic mgdaillon, ni de poit, ser A cheque carrefour des viva' en son honneur. On se d&cnuvrciuand it pasle, car c'est Un grand citayen, qui travaile' ha tagrandeur de sa patrie. mais si par imp, sible, quelqu'un refusait de se d6couvrir.- son droit m .me d'tre impoli et d'Ltre ingrat serait n'spect{.
Nol rite agressif, dictA par quelque id&ologie de force, pour rallier sea fid'les, ne force personnel tendre Il poing mi Ia main, et chcun choisit comme it lui plait Iai couleur de sa chemise. Quand wr I. voyage, on put-emport-er.sa fortune, et quand on s marie, ' a grk do- sentiment, et sans craindreque les enfants A antre, aient jamais 'it rendre compte, du smng qui couple dans eurs veines, ni do Ia religion de leurs ancftres.
Maigres peut-Atre, mais eo! 0,i vierge du collier, cest nous, le loup de ia fable.
Mais alor, touted cette doucer de vivre, 1s simple JoyautA ne'cornmande-t-elle pas, Wen rapporter Icemmtrite so Pr~sident Vincent, et do tul on faire homnisge?

R/.


rrrnesmnseannnsnsnrnannmrtmsnn.nas


MS RESIDENT ROOSEVELT AiU -CEVET DE.SON.U
'Roosevelt sesto sete Ail eevet deSon Ila ain6, James
~OvlhospituisA A it a tlinique
lkyo (Ienn). Le is du PrsiSu ouffre d'rrn uie tePae me et W4e . .,&e d oia tci
* og.k RoW, ui * ReC"O s Eit et de Hpkn, 401I1 Rooseveitadeiran
ii : A: - .: a. . -. e b r k , q.-::.;:.: .: : . .:."


de Y'op6ration. Mine. Elionore Roosevelt et Ia femmedu patient, Mine James Roosevelt viendront rejoindre JePrisident, Avant de partir, lePrsident condamna attitude de, certain journaux d'avoir miconnu dane lours tditoriaux la politique �trangire am6ricaine.



ON - a I#E3:AN D E.
tin beau bureat plak.- Pour lea renseignements, SaIdresser au. bureau du journal.-


NOUY ELLIS

SPECIALES


Le gouverneient &wat*rien a adress6 samedi au seertaire gm6n ral de la SDN. urie note Pinformait que ia de'6gation de Equateur aux conferences de Washington a renouvell# le 30 Aofit dernier A I1,dlimitation des frentires en Haute tendant i soumettre ]a totAli:6 des diffrends des 2 pays sur ]a d6limitation des fronti6res en Haute Amazone ' ]'arhitraga d uPresident des Etats-Uis. Le governemeat de VIquatur a exprim' PeFpoir que routes lea forces intr 'iationalos apprendtont eve astisfaction cette mesure de fratertit4 et de justice que Tio " d.h p; endre 'Equateur t qu In S. D N. ,n patric-ulier consld~rera oa' a yrnptit ,i, cot Al u ern rue ,V ye. <.r Ce d I'accord 01dr le tr-rau ,, q a
paix et. do droit.
A aIssi' i de la pubicatiLm do cette note -r. F. G. Gaickrun rPr t-aSn .( dU P ou ao ll , . d a SDN. en cabla 1 texte A son g<3uvernc'rrunt lul demardinn d eirsL'iat cia grar& cogrpo tton coLain Moses Simon remn'er', opdr6 i l'Apppendicie i Paris c'st
*egerfrrent am6lore.

Cornmertant ia mission 'A uW-. adronautiqoes britannique actudlement en Amrrique du St.d .i do jroCpaT-er Petablissement dzun service rbgoiicu- aerten entr: La cD-ando Bretagne et Rio d, I Piata, CY'Anglio Argentine Review celt: It gLes intdrts britanniques snt s' moltipies e n Amrnrique du Sod qow la necesati s'impose de i'4taXlissement d'un serice postal e tim service a voyagers qui op6rera ur la r~me base neo ekonofr-ve ) que le services- sAir France t Condors. La situation anoninale ct pent- &tre argurnent de la coordination de tow; lo services arienz do i'Amdriquo. d- Sud en un seaL.

Mme. Frane-isca de Benavid.s 6pouse tdi pr&ident de la R ublique de Prou arrivera aujou.-Thui au tavre " bord de TL'Ile de Frane. Elie vient, de New-York avec son fi1s los q'i soivra des cours a l>6cole spkiaie militaire de baint) Cyr.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .--- . . . . .







De Santandt r, or annouc q.luo les rivi{ res son t on true dan,> len regions cantabriques et onU pr-oxoqud ties inondations occasinmaArt de's pertes indoterminfcd en: vies humainos et des dogAts dana lea propri6t.s,
Cinq sergents de ia garden, civi>. at 6t.6 noyd.s clans Ie district d'Oviedo.
S Prba do' Mibres, do niombrox


-passagers d'on train d6&aill6 par lee eaux sont morts noy6s.

Le Gal:Ridz Smigly te chef de V'armde polonaise ne so destinait pa4v A Ia carried des armes. V pasa t .r~sbien sea examens d p'ilo-: sophie a Y.Facult- de Cracovie, et est de eur6 un fervent-admiretteur de Bergsndont iI a sUivi to:.t es


SOUS LES FUTAIES

Nous avons reu avec platsir ' Sous les Futaies*, reousil de potmes dfi A la plume du jeune barde j&6mien, M. Joseph D. Baguidy.Ce coquet ouvrage qui renferme trente-trois pikees de vers, d'inspiration fort souvent heureuse, e. ; prefacL par M, Ars ne Ponpte, Professeur au Lyc6e Nord-Alexis de J6r~mie.
Tout en complimentant l'auteur nous Ie remercions du gracicu-x In-


voi'


PUBLICATION


Nous avons rcuo I'AIicmarncAh Porto-Ricai qui continent c-es >nformations prtcieuse s.ot ., a-. tivitds diven-s-s de i'N in,.- -. Ent ro autes. renseigrenient, Lit6ressant>, :ignaIons quo le Char:bres Ledgisitiv-s pnrto--iaaI-Ps so composent, d. 58 mernbros, dont 19 S 6 rate : o ,' 39 ddputA-s. Tous m-A1 rcinercic-men Is.


LE VENEZUELA SOlRIT DE
LA S. M. N.
Par tiitgramme en date do ii julet, ho Gouvernement du Vi 20la a, par horgane de Son Mi.Lire des Relations.Extdreurea, M. I E. ii Borges. ioformd Ie Secrltaire, G6mra! de Ia S I) N. de son inItntion de so retirer do !a Soci4t6 de Gonvet ttle decision ne sari effective quo dans on d6ai d 2 alis suivant te Pacte de 1La S. I). N.

A PARA MOUNT
(suir, A 5 hetres, ic' S. N. E. IL fait passer sort itr-an dc Paramount un documentaire ifintention des Professeuls des Ecoie,-, de Bou rgs.

LA FETE DR NOTRE-DAME
DE LA MERCI
On est cordialement corvi6 A 1i fte do Notre-DIame de Ia Merci, qui a ira liei-c- 24 dumois on coot;s. . La messe d'actions de grace sera chanted a Ste. Anne, a 5 heorea i prkcises. La neuvaine coowmencera le 15 a 5 heures pr6z-,es du matin Li Ste. Anne exceptA le dimanche IS elte sera dite 1 5 heures de l'aprts-midi A Ste. Anne.

NOTRE DEVISE

Domain nous commencerons la publication dune suostantiec' (tude de note distingu6 coliahorateur, Ie Odnkral Nemours, lntitulae: Notre Devise.

LA SITI.ATION EN ESP.WNE
A t-bndaye, derriere des iieoux de Leu d'artillerie et I barrage dei tanks, lea rebelles ont for".'.S les positions prises aux loyai.otes d,-rant ]a contre-offensive de l'Ebre.
Cependant lea ddptches xdpublicaines et rebelles s'accordent Arapporter que le combat cot m'ar entree unite's de 12 kmis. de Gaeta a nord de Gandesa, La batailte et on ierne tennis d'attaquea ce de contre-attaques avec Ii's gotvernementaux contre attaquant, l le reele16s tenant I'offensive, Les. batteries rebelles ort Iance .1.500 bomnbeg en 24 heures dms: ti effort Pour.venirA bout. Iden)a rmistance loyaliste et.:contenir l-;s It- uses contre-attaques.
-Eni a do journ't- les :rebellesi

rapportalent qu'ils -skaient emj, pars 4dune -hauteur on dogi d0


I


EXTRAIT h6matique total renfermant los 'principes cUagulants.: du sang et particuli&ementt-des plaquettes sanguine. lidt{mophihie .--. Hdemogen> ,---1kmoptysi.; -- 16datemse .

Antapotic i.Buvable et nje tals
PAUL COUPAUD.
Distributeur pour EMai -


SANCIEN
:: :: -. - : :: : .i : .:


UTE CETTE DOUCEUR HTIThE.


PROPOSE ET:FAIlS DIVERS


. ii}i~). iiir[i i~~ii~~ii%::{} i@ @ i~ : ~ s s ~ ~ s . ."-. . . .


Corbera.-la.suite d.'une atttquo surprise A Ia grenade. Les tanks ont avane6 A travers 3 lignes de hils de fer barbel4s.pour rpiusser les miliciens vers River, IDes duels d'artilleries an cours desquels le rebeltes ront &rnaso ls contre-attaques loyalists out r6sonn6 toute la journ6e d'hier dane ]a valie inf6rieure de Ebre. Ce fut, au dire des observateurs i)a combat le plus sanglant de L guer. re civile espagnole, et sur le fr)nt de tEbre les engagements avec tanks, aviation, infanterie et avtillerie continuent avc e w fu,-Urer souten ue.

ILES PRIX DE NOS DENREfES
La rticohc du caf . s'amnonce de plus brilLont es clans plisiurs point-" . pay. fD's iivraison- -,c-t d jn

I/,-s ni-ix oflerts ic &Oimt ;cc- I.,iv'aitt Le Tel qiel: or 3.50 a 100 et Tri 320 i a3,40 s 100 ivres.
Pour 'anocienne rou t1e -.

fixts co Allle-suit"
Te> q ucl or 3.3) le 0 % .
"I6,or 4,90 A 1.200 1os 1"0l1
Cown or 3,20 A 4,.20 e- I-; 1 is, Cacao or 2.00 A 4.20 les 100 1s.
Tabac or 0,04 a 0.06 I1,ire.
Roroli or 0.03 i livre.
Benzolive 0.03 Ia liVre.
}eaux de chirvre or 0.14 la ivre.
Cine or 0.14 Ia livre.
Sisal or 0.02 !a livre.
Mid or 0,20 le gaIon.
Mais or 1.80 le 100 kg-,
Le prix du eel mIn, dpu.is trois semainos n'a conno sudtire-, amelioration. La cote osciie . jours centre 3 gourdes et 3 giordes 50 le bari).

LE DUCE INAUGURERA A TRIESTE UN CROISEUR DE 35.000 TONNES

L~a ifemaine prochin Musso .ini posera solennellement J pritre
plaqe doI'ledo quAtri1-m' ncY .p . . . . . . e. . . ! u u .F. . . :'._.!. . .
rasf de 35,.000 tonne, ;jq s'appctHera tRoma-tnu coornq (lune xvlsuie quil fers ' Trieste, port de Adriatique.
Lan derTnir, GZnes, ii avait procd iA fl e do la premier' plaque, do t~le do cuirass' ,Irpero.
Lk Diuce profltera c 'oceasnm pour lancer on appel aux oriers.

CONTREVENANT A LA 1,01 SIJR 1E COMMERCE I)E IWETAIL
SCe main, In GoCorm .i. Nicolas Martino a at& sor-uris-> pa, lPinspec toor Loconto G;aston on contravention A In li suir Pe COflmerce do detail ao moment' ru ce venclait A M. Edonard C0.t.utia. on niorceau do cuair et unW pat-colic do peau do radio et dos eiou. hour. 0-25. Lu loge Mentor, SuppL antt do

(Voir suite en 6tnw.page)



COAGULENE ET HEMO.
COAGuLENE CW















En octobre denier, alors qWe fonetlonnalt encore la conumlft. sion charg,6e de veiller ?A I ex'.urttion des travauxde laroute ,int er*ti jeune:mJecin plein er.g.A


Leas &inementts qui curent lieu A. cette paque t rouvaicnt le Doetour MonesHime on activity , 1 & ;tait "ar consequent tout dh sig pour assister ses fr&res dans le maiheur. Aussi ne pourra-t-il inmais maudire Ie destin qui .'avait conduit ih-bas, loin de sa family, . .cra. Je prcieux.secours-te.sascience, guraient p&i peut- tr , tous ceux qui nous sont reven-.nus gri~vement bless6s. Son dvoucment A prodiguer des coin.,Cux res;ap6 don't regorgeait le di,pensaire de Grand Castilleure est chose inoubliable pour ses patient. > ressucit6s et les gens de la re,, *h,,a en parleront longtemps encore. Et, quand irts colonies agricolos se.-rol �'H)]ganisees, ii sera Ie inddecin ":tt. tachd celle de Saltadire. Appeid itacc nouveau pozte, i .ra preuve do d6vouemnel "'t. ressera sinc~rement au sort do , malades. Sa titche devient rT) considerable: Ii n'a pa5 quo dot: blessures it panser; on Jeoer lutu: , e:,.n' Uc lit jialudisme, In :,y phil i- lo , t - ii dy:.enterie mib .~ it' U',.'*,-.ji,*.Pfl JpI U,"


t------ --t -------'' ''
ire oux colt m.,.- -, . .-r

it ]a ckiniquc, t.-Ail t '1 --r 1.0)" rapicie do aiuinil a. aigu, ( ia doivent lur ihtu)"L* I *ellr ?!.If


Nous lisons dans Marianne, , Grand LeLdomadaire politiqu et i litteraire illttr6 de Paris, No. du 24 Aofit 193S, dans ea parties Scientifique, P'article suivant:
DES CROISEMENTS DE RACES .HUMAINES NE DONNENT PAS 1
FORCEMENT DES ETRES
1)E ,GEN ERES. .

'[t c i. *,n 1)LW t K ' ti[ U.V st :tout -tux . . oh. et hlP ' : h 1nMI , ,
(A tuts.
F6nolonF "ubfr., (r andu .Prix di Contours G(,n(ral do Paris, mold tre d I. -est lms ti exception. L& troi Dumas, dont it soperbe gdant-,Alexanrdre Dumas pitre, 6taient des m&tis,
Pouchkine, : fit ls 'eselave . c---e-h ,Al .ff etnatc.
rhum, pa s pour n di's plus grands.[t,rateu rs Pas.es. . Safit-Georges, cet ditre mervei-. leux, ce chevalier sans peur et sans reproehe: tn mulittre, m mdtis.
Un grand mathdmaticien, Lislet, Geoffroy, membre de l'lnstitut; le litt6rateur Ferrons, mem.bre de P'institut; Lain6i, (6put6 tie a Gironde, ln des phls grands orateurs de Ia Restrimration, dont il a Wt ministre; Dalgrs dont la noblesse et 2l eourage, n'ont itA6 surpasses par aucin hbros die 'Antiquitd; et, ce repr& sentant du people, que Ses c-li> gues de 48 baptisent dte Bayard de la democratie, Barb6s, des mulattres. des mktis, Et do Gueschin!. .>



N BON-TRAITEMENT CONTRE

Ecz nams Nmswxeatson-s -i the-. artres:Teige ou Plustre-.et autres mladois de'i peau?
On fai t tbien moasseI se v n A Jilfliobrome sir Is parte! affee. t& on rtncer&Ume I bout tde
aueluesmintes~ui onappique


Affabli par des. privation,,,do. touter,

anee n6ecesaire pour mener � ne litte vietoreuse centre agent ipfeetuoux. Un .moral- d.sqnilbr6 par lea. rdcents 6enements a-cotribu &galement pour une large: part i eur mort.
La syphilis qui ttait un vrai fl6au dans a region tt aussi corn battue. Le bismosol, le cyanure de mercure ont 0. 6 ls m6dicaments employ&. CUest is mdme traite. meant que suivirent les malades atteirits-de--pians. .
De tomtes les maladies dont souffraient les gers de ia region, la dysenterie arnibirnne a faith plus de ravage. Sur s 2000 rescapts bien connus des zones de Castilleurs plus do deux cents sot rmorts ide ce mal. Le m decin ne peuvait pan Ibeaucoop pour eux car. ses consells n'etulont p:a: toujoois dcoutc{s. Lo.t- ina~dos<. s'obs:inaient ht VotUjo P e in.'oyn-r (IC (f&Stve, Tfla(ls:,, aLOOP qttie ft's ipatois do gras
2~ .t r Otai:. '. &a!'. teftz:-t~lfift ft'-


txte'j''( On'S.lk'.

. in (to .11 ; n m
therr. bA-R, I.-.:ri .: ' _'' n a rondot,. ''. r & 'r ._&.o - '''.-: r ( qo.:il con'.i i, to' a renor 'i B-l'{t~s liii dormnenl Srout a adni'a(I ra~ g -7lrale. Aus.
. . . . -t
itO(rOt }flt CiSo_,u erlnirs 'a f iO i ho-,no.-or t------t M PCTh? q. 'iI potter.n, [A ren'.tt car 'est en4 erntn niio ~b> cau'e tG i PacOS7sun A1RGILAGOS.


Y a-i-Ji tn ccnvjecen"t chaz yous? ?tites-lui prend toutdcI 4 svitr de l'Emtls.on Scott Elile vous donned, SOUS LINE FORMER PARTICULIEREMENT DIGESTIBLE, i0 pltine vtleur en Viitmnrte ce Ia mcitleure Huilde foie d-c Mornv. Tis agriab~e au so"t


EMULSION $�awSOTT

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - : _ - --- .- I._ - - -.-



"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT
o,
Demandez 'av, )s amis et Is vous confirmeront que nul part. Port-au-Prince on peut Mliel]x ranger: et :appr~cier les bonnes eons: sommations qu'au. SAm VOY>>, situ4 au Champde-Mars.


.5. P.LLOT A Vkm ir


I, V . C.a.o tmet Is public qu'i


pout
te 6 All


in!: va.ns r .


vieW ie ate e vuitIds ou I Juacil et enti ttOsatltCQ







vetdevttenWitre prore cMptleace urnr
:::. . . . : ' " . ; . . . . . . . .
. . . . . .�. . . .:







. . . :. .~aa f~a nfffl Stl fll# f~ff
. . . . . .::. . : .-.-:.-:.::. -. .--�. , " " " � " . - � , . . . �I B N .i . .; :
� . .r Popr o ptbe n ou rnt-U
.pt de .qie.a l. B.ua"N ation le" �e.l
. ~ ~ ~ ~ R p tb u � d-. Hadt-i : .! . ". .


! ~~~ R ASE "de CODEINE, TOWL et EUCALYPTO ,COUT AGREALAi[.--CON ERVATION PARFAM E
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECr1ONS DES POUMONS
4 P""OT-At.PRiNE. HAITI. FT LES POVINCM
.#nnn nntfllflffl tfflfl& ,n# nfl n rt -tf- - ------- -----fl~f


'--Et es doulcurs qui en risu1-, tent sont souvent la cause de trop d'acides dans I'estomac.
Facilitez la digestion en 6limimexen prenant:


P H-1 LL I| Ph f"-S


LAIT DE MAGNESIE .
(AUS$3 51) FOE -. tERN TAII"TTI$)
Agent Exclusif: ERNST LUDERS,


ii


0


,nnn-ttjflnncnfl nnnnn#. net nre'n.trnntnnest*nSfl#tt'Ofl~Ffl


BUDWEISER


LE ROI DE LA BIER EN BOUTEILLES


BUDWEISER, remarque pour son goft, a triomphalement tena la comparaison g&n6ration apr s g nnatiou.

xa vritable BUDWEISER peut maintenant, Etre obtcnut comme YuUS ie prelererez, en bouteiles ou en bidons.
Soyez prts, pour i'h8te iraattendu. Ayezdu BUDWEISERdan vo0tre r4frig6rateur,'

Faites lea 11ies de vos aimis et-de votre famille e servant 10 B UDWEISER.ehez -vons.


Caleqens
Lunettes
R~veiI tdu to atitw4 Crash supAeur pour. . . . . . . .p e : ::. : :ieu a
Drls Superieurai,,:; si::' ~:iil'!! Mouchoirs de poche 'Ai Pyjam-----.Mamas
Robes. doChanbre Casquettes: pour ho Bresses A dents Peignes Sup6rieura /
Porto-Feuilles pourbeu

m-ouppes
Plumes ox Arrte Cravates Chaussettes Casques
Chemisettes Sacs d'Ecoliers Jarretelles Brasses it Habit Valises d'Avocat Rasoirs de Sfiret& on CU Cravates
Vous trouverez un, a oomplet de ehauseures e liquidation; et n'oubli farheuses pommades NI LA-EM-STRAIT, Assort plet d'articles de .Cord.


. . .

AU NOUVELLISTI
ETA
LA MASON OBELI
On trouvera:
Le Brevet simple deCs tU Brevet Sup'rieurd&A Et le Certificat de fin d'Zt endaires classiques (2me
Diplbme de LicenciA en



FAITHS ATTENTIO
LE BAZAR NATIOhN

Encore UY FOIS,.Ve" it d'etre LE PREMIER & sa Client e et au Publiote tages de NOUTVEAUX PI coulant de l'Accord fl HtAITIEN, pour ses rayorn
Parftums lea plus en -vo FRANCE
VINS FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de Ia fam

Vous Ie devez A vous-MI VISITER nos Rayons.


LU DIvl


rM 51u1-:pas veIXU hi
Je Osit arti
roust "t a Benjamin? J'd 6$0 chl

Quelle beIe soti r I fa . p . .et .quel -.t
gen ce type4lAl II yeas . isctts aupertbz t.cast4 th en matirt.
11 featiu I'eno iag vu do pare.lle d .ns de'. fTa esa. ak" l plus, Mals en semim, aortes dieIliqueurs II


DON NMOBR Dist ributeur


TLA MJiLLEIRE


i i:i:!il
!i.i:i i:ii:i :I:P-


SAYE
---------- --- - ------










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date





























NOUVELLE
POUDRE
eAERISEE' SUR LA PEAU


tibcarme frais etfain tfiw qtui rapPellc le maquillage.toadro do riz si fine et 8i 16g~re 44,ele est r~elieelt invisible sur ;peu- personnel ne pourrait nmais SUtpposer que votre beauty fWet pas entiremcant naturelle. Le flet consiste en un nouveau pro0 . etonnan't ,da&,risationa si:nnt leque1 lIiat ro Tokalon est ,Vkpark. Dix.Loi" plus fine et plus tfire qu'un no i aurait jamais cru posible. Essayz anjourd'hui nSla Nouveihe .�Poulre Tokalon .A}ris~et rfrayainz route Il jourvieau bureau, at magasin ou ta flison - votre visage n'aura jaW Il'air congstionu6 ni luisant. Dansez toute Ia nuit - votre teint roters fials e charmant. Preu.ex.vOus aujourd'hui mrnc le teint ('une beaut& captivante et durable que seule la Poudrv Tokalon poeut donner.


PAUL E. AUXILA Port-au-Prince, Haiti
Distributeur pour Haiti


.our.avo du---Poids, de Ia
-Paissance et do lEnergie. Pour rahser le DOUBLE de votre travail quotidien (intdelctuel ou Physique), sans J moindre fatigue


- ELP4AaT
bass fl u KS10Pl
temanrle cOntlant tou. t"a
al, Juts toutna'


. .t . . . . . r.


- V


DER.

meiieures varietes de cannes


d'un vaste territoire


i reunissant les meileurs terroirs.
Ckest ce qui faith son abrme



GOITEZ ET COMPAREZ


La nouvelle Direction


dui


Berliner


Hof


offre sa tras estime Clientie


lee spkiaiites


tie la farneuse cuisine vienOisO,


la patisserie exquise, les bons sandwiches


et touts tees. boissons tris hen glaces


Etlia:vous 4d1& au
GoUtet chic


du Borliner Hof

de 4 A 6 heur's?
. . : . . . . � .


PENSION DE FAMILLE POUR LES ECOLIERS

M. et Nine Edouard Duval ann';ncent aux gens do Ia province qufls viennent d'ouvrir A la rue Monta)!Js au No. 41, ui- pension de fu. r.i e pour los co, O. Les parents q-.i d6sirent en-voyer des pensionaires a Port-au-Prince peuvent Sadroe1r i Monsieur Edooard Sf) D-al. c.oS. Ab i & Go, Pfo'.




LA G(21 ;RAPI E I)'HAITI
Par Henri Chauvet.

La GGe. O tru i (io. ,le la GiOgraphic de la R4publique d'Haiti par H. Chau-vet. d jit alople par le D'partemt't . Ui I'tlntruction Publi(pie, est S tV prosso. SCoettt,.volit14 Edition revue et erp -'t-,, sera 4la disposition deg Ecoles et lldi Public :Ivaft le ler Oct obre.
Ce pre-cieux Ouvrag sera en 'vente au bmnea-u du Nouvelliste et chez E. Robein & Co.

� . . .- - -------La: CHESTERFIELD est. I seu. le Cigarette dont lesfumeuct dl, sent: .sELLES SATI:SEON'T. .


I1
tint
lus-


, Av


a,,


BATA


suiont rneilleures par
lou " Qualit6
leu rRas Prix
'4 , ., -a ' V ""


La


renomh YnQ de s oulie's
BHATA


dans I emonde enter tient A
lout Elegance

leur Solidil t lu ('ofotrt


Achetez toujours


lea chaussures.


CLE RHIJI SAR



. . c'et.I:qu.nc.E cest la quite fssence


REX -CINEMA THEATRE
DONS-PRIME,


La Soci t Haitienne de SpectaCles a le plaisir d'informer ses noma breux clients qu'il sera instituO au REX, h partir du 2Octobre prochain, jour de notre anniversaire, un syst~me de BONS-PRIME qu% certairtement obtiendra toute Ia fa your de notre aimable clientede.
Ces BONS-PRIMTES donnent
droit A TROIS LOTS GAGNANTS;
Un ler lot de $ 5.00 Un 2Ame lot de 2.00 Un Thme 1ot de 1.00
Chaque spectateur qui assistera A nos si'ances de ]a semaine ou A nos matins fdu dimanche, A partir de Dimanche prochain, &crira son nom sur lia souche qu'on 1,i laisse de son ticket. I depos:ra cette souche dans une boite plactYe A P'entrte. Les dimanches, A ntre sbiree de 8:30 heures oh on proc6& dera au tirage des lots gagnants, on ne devra pas dUoser de souches de tickets. Pendant l'entr'acte de cette soirde du Dimanche, un enfantechoisi parmi les spectateurs tirera de a boite les TROIS premiers noms qui b6n~ficieront dct ecs primes. Ce tirage sera conta. 1* par trois autres spectateurs. Cc(.pendant, pour avoir droit a Ia .
*me, ii faut qu;e , gaguqant sott, Ce



a:. ~t De(P e t t t a ', a.i'.'c . v! PVP hl)n [ Ri .si a aF Sila e augmnt Ime ( g1',f
1k 91 mE-:< pko:,'( t%.< primne.-; di.,cinq dfo ."ar.< zo(. ax de no. aimnta. d.-at~s '-. X. iU r~ 011 8q e t IF IFS rX rjte:- t 1 1 k.
(faEe nie n t re POU t a
a,;-~ Philipm - (tar~it-r T()b 3192, .,., a \ nfvae Taly aaREX.

O" '1- B iEP S. 1 Se t. .


NtLDLI EZ PAS QUE

les Jhu ssures


INVIslBLE


AProfitauhle


is ovailuble~


Mw t Df On
3'4 t na.f,44 uplpcants.
r4-e6,,, nd spp$,
*O0 NO. 1$A. ACfOpO ENGLiAND


.
. . . " . . . . . " inn nnndn m .


- . I












-.etsdtfendent.i0 n'fl auralt plus de llberI , parce quo . lesauatrc" itnient tout de mnecbovi.
.



Q. a. .gu $ 4 .I .derni .re .xtri6t4 our repouss er I iln to doreftemi.
FFP23%EIC*


PETITES NOUVELLES


(Suite)


Le premier Ministre britannique N. Chamberlain est de nouvi;eau6 grand pi.re.
Mrs. Stephen Lloyd, sa f Bc, a mis au monde son 2me enfar qui est une flue.

La bicyclette , ARLSTRONG dont le repr~scntant eist Mr. Frank W. W IL S 0 N, Admiittx,.-r de Ia Exide Storage Baltery S. S. est bie outnue darts :i umn. ( ,.! tier pour sa soIidlt et snr metnismie.
Nous eons en stock tous lea morio> ':, : do course, it heoine, it fern-


Ire n :i


aponaise leo'tong tde la
Yantz', Wang 9par la
.:.a n::g:::tt.:


La Pension CAkmopoMtae, 81tu~e A ezt6 do Is Banque Nationale, Rue tes Miracles est Ia rendes-,vous
die tons ceux qui voyagent pour Ia. �Capitale. On. y trouve le confort moderne, lPhygiRne et Ie ben gof t des. grand h6tels.- Cela, A un prix: modiqie.

ERRATA: Dans notre Editorial d'hier, prikre lire 'tre colonne, 36itme ligne: un cerde de fer aijtour de son irrductible :-nnemie, ai lieu de ":Un cerele de feu.
Page 6, dans. notre cntrefilet: Coap de filet dela Police paru snus la rubrique: propos et faith dtver;, priire lire: disparul e 29 Aofit 1938 au lieu de 29 Septembre 1938.

Les i tigants en general ceux qui veulent paire, ne portent par ces temps de grandes chaleurs que It drill flu, Passes cAu Monde Chica ancienne Maison Jean Talamas Et vous acrez satisfait.
l1:2'v s-u:r. tie . auto p,.rs.h!que, a
33A3 t," I3rF'3j.,{:'3. >J 8" 1 e.
c i a cir . ' u. �e



f 'U ,.


I ' 11, FXU
f , i - . . { - . ! 1.es .Io )
Ie> Ch,use

On. Le on Lu: r f" . s 21 < e> -C
is ot>'>rtn . r.E.BAZAR $ Fv .I

DArE Gnu.91R 16u1-. -d I1-t oie -a;
On ne con,,a,,nd.,e p.s d chr> 1 . 4.
IHA
sea A [t-rwuger. I.E BAZAR 310- it \apuc DERNE. 91, Rue nd Magasin do pal e b
lFEnt qui e1t sp1cin- dara Ir I r~ fabrication des cakqnoi, pyja mat vento Che' eral ates, e'., c fr au pu blic choix romnpit do magnlifiques chte- _. ra is es
Le' j0Urflz3 iU11f:,u '31>,,sge-'>, P00
voi .d:' !adi'.ciaion pr.3. par he

(Th:u' ::.e .: p. c-,c .) crier d .t ,


l'Ett }iisCi't',. (,:. < B '''",. Greffit:r 3: organe, .ie doe.ce 'irnac r"::: ro ent t 'an: qulicontjue. I.2 fl (3'IiS:} .T2 t): ,: ins do or Tie 3' .54 lililirCt 82,';:f-. l' 22 .< i"
triO., a" " ,i: ''-r; IE ('O1'

lions u1 H! - ~ea' Wle .es' - u' p. d.� rflYfg

Ia a u,,)niuri . d e ieu r rae-. . ,>. ; .


Bonne Nouvelle.- I- nouveau
la Brillantine Ricinde Roja est arriv(e et. s'en;,ve chex Paul E. AUXULA,,fRne Traversiere.
e 6iBakerfix fixe et lii lea eheveux sans les graisser.

Louis Latzarus signale tqit n n
dit pius se de'saltere.r. On dlit sucer. on glass ou t6ehe'. 1 iy a plus d'onde pure, ii y a I aflotte.
On n'est pas 'a jeun, on eat ereux.
On ne converse pas, on explique le coup. On ne se met pas colitre, on rule. On no mdii: usa a'.' quelqu'un on le ddbine. On en venge pas, on le rephice. UA \ i k.inI per"sonnage st Un d6guoultFasso, unI ,alopard s'iI se laisse intimider, il
se digonfle.

Lea connaisseurs, en gin ral le,
M.6gants ne portent que Is chemises tLAFAYETTEMi, lea.plus beles et les pus-durables de Ia Place.
Faites tune vigite it a Chemlserie L. ayette ot .nvous trouverez ga-.
lement des pyjamas, des tealeyions,
ete., et:::Vou erel Satisfaits.
. . .
.Hier matin, I'av iatiopn eelie a
bombard6 Ia zone :d( tort ic-Va-Le haut commandetiwut Sii::i. . . . . . . . . . . . . . . . . . -.


7: VOtl. .
do salon can H>~ c. 'urbe,, cie FauteuiLs - ies lits
derniers rnuzilesried --- }& Ta.Ktaux et � se Ru-:i.}x , c: un',;:'e?

,t i: t < tu ts Taies .- :sMow.--.tq *.tars -', - Ue.rez,.m,,esv et acc:,s d'autQ '.m~nt, enl PAUL E, AUXiLA.


Ni.> .u.ccont>a .Mv (liu linel sast inmml isoertO sun [c Ileiux aux "baAiscr.
RS. )'ETE A DAMIEN


ier, 12 Seti:. r-,, -itl a Dam rn lea coa i'E'a InatituI ur. dos Eco-


-D!istrict die Port-an-?Piaca 41 Intituteurs iet50 Institutri. ces suivent Iea cours qu duceront jusqu'au 24 Septembre.
Ptufldant cele piole . le ours suivanta seront d.'-: ,i.inedologie, administra tit,) Educ t t o. physique, Agriculture, t:avail manuel, ! coomie dottiest (.i:. adntinistratton des tests, puO'cultar, t~ravail social,

ECHO DE LA PETITE RIVIERE
DE L'ARTIBONITE �
La Section de 'Aliiance framaise de'cette vie, sur Ia dernarde dei 31. Lhiri-sson, Ions de l'e xcursion du 21 Aofit, donnera Ie 11 Septembre une f6te lit.traire au Palaii Christophe.

11 y aura une conference do e1. Andre Dorainville. Des morceaux de litterature francaise et hniiienTie seront.i city's par le& je'un , des deux sexes.
Vest une bonne auvre de.31onsieur L. Cadet, avocat, le :wsidont do Is ection.


ECHO--.DU :CAP.-HAITI.EN


. ler. tirage deIa.loterie-d .Cap
-.aitien ia eunlieiu.le4, auXios5que du] Part Baptiste, aveeplin ac-. c, Laprochlaintfirage.et x iu


AM Cap-, on d6ttiore Ia nwrt 4t


t.�,igur���


le national.
1*# 70:; u ! : : :


On, utpprhcie hoawouip rI'u sioA hislorigue ilte en favourP' laturatts do YAlfiaaoe fa3as Des ournaut enI mont p ntm rnent e los " f apoisei avec :quelg~ues 46tails.: .: '

ECIO DE LA
CROIX-DES-BOUQUETS
M. LMrisson a eu un etretien v- ndredi avec quelques perzonnes die Iari-e-oiut iprupos
& Ia Section. ie iAliance frsaaise a cr6er dans cette petite vile. La reunion est d6finitvement fixe u dimanche 25 Seeptembre.
L'intdressant MagistrAt t ommunal, Mr. H. Cantave, p-tte so1 pr6eieux contours A cette rauvre intellectmele profitable A In jeunesse. II
M. Lh~risson n'a pas manque d&dire A tous de penser a Charlotin Marcadieu, cette belle figure historique dle I] Commune d nt le 32Ame anniver-sare de la mort ht-roique arrive le 17 Octobre.

Le march dU Vendredi 9 Septembre de ia Croix-des-Bouquets n'avait pas moins de trms millk personnes.
On y voyait toutes 'ortes ie"produits aimentaires et autre;.
Des beufs, chevaux, m"les. avec pores, cabrits, etc., taient, ii vente. La place de Iancien march se transforhile, dominc' ipay la belle tgii's- trausformte par l oR. Pire A. Cr&ach, lancien t't dtevoe Guru.
(Pest encore Ie mime inrgre sant rasteur qui est venu lra r. former lEglise Sainte An:ne et a Chapel>e Bizoton. Ii eat suffrnn. Et nous profiton, deicette occasion pour formuler des vceux pou.r e retab",ss ement de sa -rrce -0 ,Sn4. .


31. Lhris.on cat enaut allt a I.-rm-i, (A environ 7 kilom~tres do ia Cw>x des Bouquets), visitor in Instituteur priv& qui lii : Ot recommand 11 l'a trouvA soons -ei grand arbrcs avec one vingtaine d'enfants des deux sexes qu" prennent des ieqons particulires. L'Ecole eat en vacancy;. Ces Icons cofttent - pour chaque enfart -moins d'une gourde par mois et ie sont pwa rgulirement paI,.es Pauvre InstitLuteur d vou . I est du Cap-llaitien, Cest Monsieur Franqois Lucien. Son kolle est la seu ie na rgion qui n'a pas rinsI de 350 A 400 enfants d'Age s.ed-aire. EIle n'a pa. cinquante �ditves tes


deux sexes.


,NI. Lhbrisson interrog, et fait lire et computer quelques e'ves. 11 y en a qui se-.nt interessants. 11 prmet deux prix: run deleture. et I'autre de rkgularit& et d'amour de la langue franaise. Le second Prix est dkcern, Si Aune fillette qui piaente toujours la premiere a PICole pour ne soccuper que de son hvre qu'efle adore. Le President de I'Alliance frangaise .prie I directeur de kes amener a Ia pro,.haine distribution solennelle des Prix de Ia Socidtt. 11 fera Ies frais du vo-' yage qui et facile du Pont Beudet a Port-au-Prince, Oui, i faut telldre ]a main aux:htrmbles.
11 faut encourager aussi 1 Jeune.se rurale. C'est un devoir.


LE(:ONS PARTICULIERES
Jeune fille diplm& .Prtparation au C. E. P. et. au Brevet simple. Offre. .sea services auX families.
Pour conditions, s'adreser 12, Rue Rigaud Bois.-Verna.
Phone 2377 de 9 h I A mit



A a Pharmaeie Camle on trevNra a.creme."dentifrice Squib, le fameux fortiftsnt Glyeolixir et touted t "ne.vari . -des .part.'s u
majestic,


BZRUINSR HO?


Agltdy: tap-itien


Service dte luxe rapide .itre CAPHaitien et New-York.
Departs r~guliers du CAP-HAI-TIEN tous:lea Jeudis A 4 heures P. M et arrive es A New-York los LundisA.Satin.

PROCHAINS DEPARTS Du


CAP-HAITlEN


SANTA PAULA SANTA ELENA SANTA ROSA


15 Septembre
22 eptnembre
-29 Septembre


PRIX DE PASSAGE: Cap-Haltien-New-York,


lire Classe:


Cabinet extirieures,
minimum. Cabinet interieures,
minimum .


$ 15.0 $ 9510


Four tous autres renseignements, &adresser h :

H, CIANCIULLJ & Co.

Agents,


Cap-Haiten


Phone 291


CLINIQUE


Dr. P. C. DESMANGLES
ancienne maison F. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultations: 2 A 4 h. ip.m.


fa poust.




I= wla&kpa
*or eIjf t VajoliveA
* IA Stand AP1UDX mre Act=n &ume es urout leti
� � � � ) . � ��: h ���



*Pwictigez-Vouscorms





tons In jonri




M SAllONW IN4


PARFUMS MAC
A LA PHARM
CAMILLE.


COLLEGE MODERN, L'reteur : Ernst Alelndor Sgwp.de-Mars No. 6 auien local de Palace note
Extern3t-lnternat : Conditions modiques lnerivez vos enfants an COLLEGE MODERNE cole qui met 'enseignement A port e de routes les turs*
*cole qui ne professe pasl e bourrage de cri:,. L'Acole qui prffre A u ne fte uniquement v pleine w une c. t

L'Aole qui s'attache Asolliciter et A davelopper toujouri le Iuw
de 1 d4ve,
ear,
'eNat IA que se trouvo recrut6 un e orps de professeumt �e p]u.
g ne.
L'e plus z64.
.e plus competent. t le plus capable, suriout 't'entrainer par IPexemple, par Pattdn aite et constructrice.
reete.4.se~~peas~eaaeseeaeas4ssesob~aeeess~ase~e.tt#.et~se.:


Librarie-


Novel


LA Librairle a ) .eux asortie


(Maisonde Confiance)


Adolf Hitler: Ma doctrine. . Ode Emill Ludig: Roosevelt-. Emile Ludig: Hindenburg. Rend Benjamin: Charles Maurras. Rend Benjamin: Chronique d'un temps troubl6. Ren6 Benjamin: Molire . .
Edouard Schur6: L'Evolution divine . Geo London: Manon L'Ejeroc (Chroniques judieiaire-s) Morand: Isabau de Bavire.�. Claude Aragonnis: Marie d'Agoult. Clerget: La Franee dana le Monde . ,:4
Gorki: Tempete sur la vei.le. A .4. ', Robert Raynaud: Li Roman de Cuba ",.-:.,,,AX. Mauriae: L'Homme et le P&eh., 2
Mauriac: long' a. .
That t: Ejn iu.t.Blum. Ch.'aunpaaur: La. Faute.de URsosi.,.io. Boucard: Les Serets du: 0 . . (1. .
Boucard: tes Desou0114, prnngdangIi Boueard: Leag fessours dep, a rhives aecrtes --. Morand: Apprendreh serece ~ ,,.,.'.2,'
Mauros: La Jeunes.e devant n.r.tmpq . .Mauroi: La Monarchic anglaise te Victoria a (leotge S I.Pierre L'Ernit: Avons-noua :esoin 4,0. eu:.======= .=.i. Ut bert e: Do ercure A Pluton. .-. Ugrand: *-wStYlistique franalise .
Iternault: oument avoir fi U ra -.--


I




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103440datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date September 13, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03440000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince