Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 3, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text






. :A Uti - .


QUO.TIDIEN EONDE EN 1896
,. . . tr. . . . ' i - . . .". ".-oaJ, . . . -r�


4$rme. ANNEES


SPORT--AU-PRINCTN HAITI


gHUSE INFliUENCE DE I'HSTOIR.E


l LI FORMATION DES CITOYES
. - : : :::::E . . . . . . . . . .


sieurs Colbert Bonhomme ton connait. Et on l'aime davantage A measure que davantage on l& e connait.
1utin- Mareyn Ainsi 1'Histoire de notre Nation
et de ses Habitants, nous fera Dircteurs du ColIage Justinien. mieux aimer notre Pays et nos corrpatriotes.
t'st, sans doute, afin de bien C'est pourquoi, le principal souIquer l'influence qu'ils accor- ci de i'Ecole 6tant de former des e~at A epseignenent de 1Histoi- citoyens honnites et tiles leur Sd:ns la formation du caract"re famrille et 4 leur Pays, l'enseignet dii jugement de la joeunesse; ment da 'Histoire doit tenir une etest galement afin de nettement place important dans le programprouver importance qu'ils atta- me es tdes.
::.:,:,:.: : . . . .m e des tlude
chant A 'existence I n friquen L'une des principales matiires
station des Alfustes qui, 6tant des enseignees, doit tre 'Histoire. Et relixquares de souvenirs prtcieux, I'Histoire enseignte dans un sens sent des teniples o l'on vient ap- National. C'est a dire que si tous prendre et se reeueilir. les faits doivent etre exactemient
Gest certainement, souteon-ts par relates, cela ne peut empcheir e . dux .raisons, que les Direc- d'insister sur les faits glorieux, de t~urs idu Collge Justinien ont bien pallier et de ne pas s'attarder sur voulu faire A l'Historien, Conser- les faith's tqristes. vateur de otre premier Mu41se Na- Toutes les Nations en ont con. . . . -. .T.te.t.o
liTiVidoatiow rSTENIOVN-.,--ii-g- Nuln'-iwn dtalage
CENI rhometr de presided, sous En meme temps qu'elle nous ap1 batit patronage du Secrttaire prend A connaitre, et par cons4'Etat .de instruction Publique quent i estimer et A aimer notre la Distribution Solennelle des Prix Po'ys et nos concitoyens, P'Histoide lear Etablissenraent. re nous apprend A juger totes
Je conprends et j'approuve trop chases - les hommes et les 6vtlair double raison pour n'avoir pas rements-sous le seul angle de Finaccept6 avec in vif plaisir. . tr t National.
e:tte Distribution des Reom- Rien que co qui est National, Ipenss itait ainsi place - et je mais tout ee qui est National est I'en suis rtjoui et les en ai flici- n6tre., t -sous le signe du plus pur pa- En nour , apprenant d'ou noos vetriotisme. Ions: de quelles Races salectionIardent Amour de Ia Patrie, obes, durement tremptes dans le Mii:A V:I:F-seignement qne dispen- 'un eiI'E-nseignment quoe tdiapen- ereset flamboyant de notre Ile, at tude de isaoire et la fr ous sommes issus; ce que nous aquentation du Muse. vons dji fait, qui nous est gait4ircgest Science exacte. -ant.de ce_ _que nous sommes caile d6veloppe d'abord e nous la pablc de fiire, l'Histoire de notre pasion de la recherche precise et, Prys nous apprend: la Pierte de :ar cofsnsquent, celle de la vtrit6. notre Race, l'Orgueil de nos Aleux, Li entretient en nous le tourment la Solidarite avec nos Cornpatriodu savoir, mais du savoir exact. tes. Ila Discipline sous notre Chef,
-ile cosiSto, non pas A pier les t.outes Qualiths qui, senles, forfaits et les ptersonnages La des iddes ent ne Nation qui, seules, peuPriYConu es, mais A ne pa s avoir vent la mainterir forte et toujours id es pr4conques. piuas prosp re, . . .
ile vent se faire une opinion Mais les livres ne son pas les NaprM des faits strictement con- souls documents ott nous apprerlset des personnages 6tudi*s nons .'Kistoire. Avoc eux, il y a Seur d'une documentation ob- les lieux, les monuments, les Muiat preise. sees. De leurs visites se degagent
Lu ersonnages .et les faits, 6tu- d'utiles le0ns qui ne parlent pas A.e presents avee cette scien- seulement aux yeux, mais aussi au / 4 rigueur, et eux suels, do- emur et A l'esprit ,
t Ditiver notre jugement : Lea visits aux Licux it aux
- Pf.istoire ainsi comprise, I onuments qui out 6t4 ttmoins #4t dans es conclusions, A des d'6vinements Historiques, de. &ts tev4s et philosophiques. i.raient dtre obligatoires. lis nous ise je nenvisage i qu dispensent une leon plus durable,
4,6sience exacte, it no pout car plus vivante.
qustonde1'Histoire roman- Commnent surais-je comprise la 944 fleat que du roman et pas lcoxi suprinie du Martyre du . .lhstoie qul n'est Fort d .e Joux, i je n'avais pas t.
I *t ~its enfdl4s les uins A Ia prier et mntditer dans son echot?
40% Ruttes, lus on mtolna heun- Comme-nt aurais-je compris las
West t06nacitt, la braveore, ifabn6gation
Atoe Science exacte, eat do floe aleux, leur setis remarquk-


MERCREDI 3 ABOUT .1938


LISlE DES GAGNANTS

A UX DItFFERENTES EPREU V ES
DU MEETING SPOWRTIF
DU .ler AOUT 1938



Ainsi que nous Favons wtnnonce hier, nous publions ci-dessotus le rsultat de la competition sportire qui cut lieu lundi aprs-mnidi derant les Tribunes du Charnp de Mars, sous le haut patronage de Son Excellence le Prdsident de la R4publique, t l'occasion du 40me anniversaire de l'Haitianisation de la Garde d'llaiti.
COURSE A BICYCLETTES
(3 kn60))
lo.- Andre, Tr~nard (Caserne Dartiguenave) G. d'tL Gm., 30 see. (Prix du Pr6sident de la R&publique $ 50.000).
2o.- Dsire, Philippe (Palais National) G. d'H. 6m., 40 sec. (Prix du Ministre G. L6ger $ 25.00).
So.- Gilbert, Richard (Detachement Transport) G. d'H. 6m, 44 sec. (Prix des Capitaines Gs. Bayard, Germain Ducheine et A Merceron $- 1504).
COURSE DE 100 METRES
(PLAT)
lo.- Zamor, Normil (Palais National) G. d'H. 10 sec. St. (Prix du Colonel Carlos F. Perez: $ 5.00).
PASSE BALLON
tDEBOff-COUCHE
Gagnant: District du Palais National (Prix du Ministre Ch. Lanone: $ 20.00),
RELAIS 4x100
Gagnant: District du Palais National 46 sec. 3t. Zamor, Normil; Fr6ddrique, Lon; Cherubin, Andr6; Andr, Morcceur (Prix des. Colonels F. M. Lafontant et Alexandre Joseph: $ 20.00): COURSE DE 800 METRES (Plat)
o10.- Nelvil, Dorest fff-fP&lais National) G. d'I. 2m. 16 sec., 5t. (Prix du Major Durc Armand
5 10.00).
2o.- Barouette, Clermeille (PalaiMs National) G. d'H. 2m, 17 see., 2t. (Prix du Major Louis Maxinilien: $ 5.00).
COURSE DOS-A-DOS
lo.- District de la Caserne Dartiguenave, G. td'H.
Pierre, Louis: Garnier, Domini,que (Prix du M1inistre Christian Lanoue: $ 10.00).
2.-- District de Petionville, G. Sd't. Ganthier, David; Pierre, Bel . fort (Prix du Ministre Christian Lanoue: $ 5.00).
COURSE A TROIS JAMBES
lo.- District de la Caserne Dar-. tiguenave, G. d'KT. Vilbrun, Rodolphe; Pera, Pierre (Prix du Miistre' Christian Lanoue: $ 10,00).
Zo.- District de Ptionville, G. d'l.
Sauvagire, Louis; Monse, Ant&. nor (Prix du Ministre Christian Lanoue: $ 6.00).


No. 2ft00


PIO OPs ET-FAI T 9111


SCENE LE LA RUE
. . . . . . . . . . . .
Contrairement it ce qu'on croit, les gueux l sont pas toujours des itsignus, des apathiques. Fort souvout sons leur guenille soe cache utn :1re belliqueux au superlatif et bien decide it ddfendre, au besoin, a couteau tirt, te morceau de pain necessaire A sa subsistance. Hier matin, use rixe sanglante est venue illustrer Ioquenrnent ces modestes rtflexions. A IAvenue John Brown, pres dces Smeurs de Saint Joseph de Cluny, deux pauvres, en age ddj$i fort avaned, se sont vio.lemment disput6 une obole que leur tendait une main charitable. L'un d'eux, d'un magistral coup de baton, terrassa I'autre qui n'eut is vie sauve que grke aux passants accourus pour 6viter uin meurtre inutile,.

LES MEFAITS D'UN PUBLIC.


VfN ARRET DU TItUIN.A
Bieaucotup d'agrdables suprises






DE CASS1PATtON
oPar atrrndents dim28anche, ute




a nn re,.le Tribnal -de C; t~ e joI R'ubiq tmbase~a , masiqur. attra -. ; yon divern, les eW.





Avril et fS mat 19.38 du trR),,-,4wr eorrectioninel de Jacmel., r'n du :rm fayour de ke.Andr6 F r&6rique, et condamnant Me. Daniel Camreniard ct DelvALaroche' pouir out-.rsge et diffamation. I chdux affa-J res ainsi que l cntaies d parties sm et marrasines ouit 446 chais,

I'N AHRFT DU TIIiLNAL
IFE CASSATION





voyPar arrts d 2a juit di ctc' annie, 10 Tribunal de Cassation dk





de R6pubiqut-Goe ua cas, sir a :m tuyes dconformmnd, lent naen soi. 2 Avs-il et G ai 1938 do tribunal correctionnel de JacmeI, rendo en favour de Me. Andrro Frbdbriquc, et condamnant Me. Daniel Carrenard et DelvA Laroche pour outs-ago et ditfaamation. Lea dhus aiffi res sinsi quo lea parties sent reaivoyees par devant la Juridictien do Pet it-Cofive pour quail soit: tut conform-~ment A lat loi


S et peni, peut-re, au UN DIMANCHE A GRESSIER
11 est permis, :peut-8~tre, at
ThdAtre, de trtpigner de joie, de- Dimanche dernier cut lieu L la
-ubiler a se casser les jambes, de Ferme-Ecoe de Gressier, au prorifre A se dsarticuler les m 'choires, .t-esS6i-ulK t des mcevresw -demme si sur la scene se trouvent cette inttressante localitt une ades histrions en guise d'acteurs grdable journte litttraire, sportiet que la piece represented n'eWn est ve et dansante A laquelle participas une, au sens noble et decent parent de nombreux port-au-prindu mrot.Ce qui no peut tre admis et cien et 16oganais. Ce fut qu'on n'a jamais vu, heureusement, tout d'abord, aI' PL4glise, a be.
-lans aucun centre civilist, c'est que, nidiction d'un harmonium dont pour ftre complet, le plaisir du la paroisse vient de faire l'acquispeetateur doive etre une cause de sition. Puis Yon se rendit A la Ferd6solation et de ruine pour le the&- me-Ecole ott, dans un cadre tout tre et, se manifester par des bris de virgilien, se dbroula Ia partie thtchaises, des dfehirures faites aux trale et litt.raire de cette matinde fauteuils, etc. etc. Cela parait in- rdcrdative. M. Ftrus Desmornes vraisemniblable, n'est-il pas vrai? prononca tin discours d'ouverture Cependant. telle est la triste et p6- auquel succ6derent des po6sies, des nible constatation que nous avons monologues, des rondes enfantifaite dernierement au Rex ob quel-. nes et des cornm&dies interpretbes qiueso.sous pr.dents.n-rp .&- . _ jounesse des ecoles. Ensuistn-tait ,da Pique Sous les Tropi- to', M. Arnold Nicolas, le distingun quoQ et gAlcius>. president de I'Association er66e
C'est tout de nine triste et d- tout rcemment, se fit entendre couragant. dens une eauoserie remnarquable sur
laanalphabtisne dans nos masses
L'ERECTION D'UNE CHAPELLE rurales. Intermide et lunch en commun Alf ombre des vastes manA PETIONVILLE guiers.
Le Curtde P61tionville a 'hon. L'.re-midi fut inaugurte par neur d'inviter le public i la pose une partie de Volley-Ball dont I et A la btntdiction de la premiere score se terina, tout naturelle.pierre do la Chapelle qu'il so pro- ment, A 'avantage le quipe la pose de faire riger avec le con- pIus experte et a mieiux entrain&. tours de tous, dans la nouvelle Ci- Puis la daneo. Los couples se mii de Petionville. rent a tournoyer avec entrain at
SLa cdrnoni qui aura lieu e di- rythme dCun jazz qui vous metmanche 7 Ae.it prochain, i 8 heu- tait des fourmis oax jambes. L'on res, praises du nimatin, commence- s'anmusa tant et si biet qu.e les ra par ui nmesse en pein air avee blues. les rumbas et les fox so accompagnoment de violon, sur le- sueCdretnt sans arret jusqu' terrain de h ,ni-itrutiion, t sra lI'aurore.


suiie d'.ne trs 0jolic:korre.se.
En y assistant, voas, lt, apportoroz one no-uvolle preuve do Utvouenct ad service de Pivu t au dlveloppement de la paroisse.


(Voir sate an 864mt


(v r suite ew 6m-e pige)
: , . . . , ,,,,,,, . . ,. ,.s .

PERANDRONFE CIA
Propionate de testoterone, hormone erehiique mt~ie de synthhse, chimiquement pure. Troubles du d&veloppement s.-


I


,,, r ** . = . . . . . , , o ~ ~ m ~ s . ; . I . . . . . . . . . . . . . . 6 .f ,. *


.


t





rAG 2 --- ,---- - --______*__ ***nm e ~a LIC NOUVELJSTJ? % - **t** aeamm esew**********


LE I:M PS


Le temps est l16ment indispensable pour concevoir nos projets, leas mfitrir et les mrettre 4 execution.
On se figure qu'aucune ceuvre ne
-- peut se r6aliser sans ce facteur nd. cessaire pour Ia rtussite de toute
action humaine. On se plaint, parfois, de sa rapidit&, vu qu'il ne nous laisse pas le loisir d'achever nos ouvrages durant les instants prevus par nos .calcubs. Loreque Finfortune nous frappe. ii no, passe pas assez rite A note gr&. Et sourd A nos pritres, it s'coule avec la rapidity de Foiseau qui fend4a nue, bien que, .dan . .nso. moments de bonheur, nous brflions de la voir esuspendre son cours pour savourer les rapides d6Iices des plus beaux d nos jourse. Inexorat .
ii poursuit paisibement son eternelle randonne. marur~n . t u A
son empreinte.
Le Tomnp et rni, dI.a't U' mtdinal Richelieu. Par cs paroien orguil.ie uses, l. (Gibre Min-tre digsll i. aff inr m. , a.ion n .
gique de: pou{t. :,r u . .e . tranqu;':i!,., ,. .
rnent sonprgran[n .4 . a er 5
netn ne, h.ieOl. 5' i. t qu ' la ryrandeur de la F r . Da at
sr mettre L n ii n i' nD# . .ai

i1 ne 4s'en ingd itvit nu I n , 1









Pes ou ' ccom




Sraduelk nt v . -s ement S gi iii compo ''t ' e former . i .de,
(it' W Y'[.-. . . i j{'t.







Jois qui pr&tident a 'organisation tdu monde. Sans lui dgalemnt, au lois gu~:i o ident l'orgasao._.'.tio

do muncie Sans mi 5gaoent. o- ,'


can effort s Arieux de redressement n'est possible pour parvenir a La perfection qui fait: briller omme dans-a n anoianrce. Les anciens se Ie reprgsentaient sus Ia former d'un vndrabe veiillard ayant deux ailes et tenant une faux. Par cette vision all6gorique,. il voulait inculquer 4 la jetunesse te respect dii au temps, facteur indispensable pour la r6ussite de nos entreprises. T tendait aussi A rappeler A Fesprit des hommes la rapidit6 du temps qui s'&coule corn-m. me un torrent et n'6pargne personne dans sa course. Ainsi, nous devons saisir avec empressement les circonstances favorables que nou offrent cet 6iment pour en tirer leos plus grands avantages pos.xibles.
La p apart des haitiens ne se Roucient gubre des heor s qui pas>ent. Et pourtant, c'est one question iaportante dans existence turmaine. Les angIais qui sent gens pratiques d.ert : de tenris. & st do argent'. No pa en tirer ati, cest Me constituer peut-&tre
-risan de suon maheur
L'erbereaA es-jns qdrule

si. no Ms n. "' garde.


i.l:s noun a C on1rit ' heK i o t dnet en1:ceo.ar torraio. avee u .

prog:'{.: .:.a. r terre.


UNE BONNE NOUVI


4--


ELLE


Pendant los va.cances at pou.r permettre A tout le monde de venir se distraire A peu de frais, REX jouera it Soixante Centimes - Les Lunmdis Mereredis et Vendredis.


LIa a~ve~


'tU


. ".erlirner


Hof


offre a sa trbs estimbe Clientile


les sp6cialit4s


dt !la fameuse cuisine viennoise,


at patisserie exquise, lea bons "'sm whviches


et to.tes les boissos tries bien glacies.


EIez-vox s dejA au


Gofiter chic


du Berliner Hof


de 4 i 6 heares?


PH LLIPSLAIT DE MAGNESIA $

Agent Exaksif: ERNST LUDER&


i


on ce. t4 en l


aeteest


Tu "� . . -. :. .:~
1 taut rela. to , at i viu de paraills dans des go


T a s preast;uteri oa plus. Mais, en sommer U sortes de. liqueurs.: 11 a.I Ie pepper rmInt Is. ret fs nectar, etc. Vol le I possible asi tu. veux i u belle pr sentaton dc ,.'1 be lit6, enlin toute une gamo goit. 11 s'y connalt hi .m voune pour sea a i clients. Enfn, .pour rinseignetWenta:, 0vote Sn 1picerie du Centre, im., main At tnt dantxe. C bnfe la in. orAu 9 '


"SAVOY'


CAFE-RESTAUR
a

Demandez A vos a is vous confirmed t nulpart -Portaw


on peut nieux man apprcer les bonn Sommations qu'4uA VYVOY, situ4 au 0 de-Mars.
. �


nwnnnnn-nnnnnnnnbrenneernnn"nneennnn-en. e fl.FS Pfl


fsltfltfl~h rtnflt~9rfllf nlfnslCfllfr8 flfl fll 8nnn


ATTENTION


. . . . . . .


iP7R


p


5'.','


LAITERIES


Nouvelle industries ' la I
tout le mod, Une )Ccasion unique vot ferte d'acqu4rir sur cette petit matriel pour fabi beurre, i Hse compose de:
I Ec 4meuse
t 1Baratte 1 Prsse
IndustrialiseVz votre lait nez plus de rendement. Jt suI id (A la Capit quelques jours se.lement
S'adresser A Emil Fra Hovert, allemand, Htel C litsa, ik ct6 dela Banque X


Quand on est
en route pour le plaisir
.et qu'on s'en tient aux
Chesterfields. on trouve une cigarette qui a une douceur rafraichissante.un gott qui plait aux fumeurs . et un
arome plus agr6able.
Des tabacs doux et bien murs-tabacs Admericains et tabacs Turcs aroma.
tiques-avec du papier & cigarettes pur - lesn meil.
leurs ingredients que puisse avoir sne ciga.
rette:.voila ourquol es Chesterfields vous


.


!'<% "!7 . " "


k . . PHARE-A--X-.


i


p:


I







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date






SECTIONS DE NOSTRADAMUS


A VENDRE
'UseMACHINE SINGER, & pied, pr cordonnier et sellier. Cete machine eat A bras cylindrique et A usette rotative. S.adresser au No. 15 de Avenue
*zany, A Port-au-Prince.


'NE VISITE IMPOSE A LA
C0RDONNERIE MONT.CARMEL
Grand"Rue No. 139 en face
de la Poste

lk v'ent de recevoir par le dernier Steamer tes articles suirants:. Jalics Cartes Postales v wes du pays

PrtUme. pourgarMonnets Zretelts
Ceintunta pour Hommes CeWnurons pour DameTn Uhemises

Lanettes
Riveil du mating rEsh Souprieur pour HoMMes Drills Supirieurs Ch aset te


d'Ecoliers Adles
i A Habit es de St'Avo uGlat ete as de 80tret6 ou Gilette


de poche pour hommes


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un Compete de Chque A la Banque Nationale de Ia
Ripublique d'flat�
4 H. .


CHEZ






A UJOURD'HUI DIMINUTION EXCEPTIONNELLE

SUR CERTAINS MODELES DE CHAUSSURES

FAITES AUSSITOT VOS ACHATS.


L'fail est icf
*. . .
IE RlU





c'est Ia qui
. . . .' : " . . . . . . . 9 .'.: i " .: . S :!i,: il :i"i:;: i'


table


COURS D'IYETE Institut Commercial No. 8,6. Rue Pav6e (E face du Dr. Buteau)


Les parents d'61ves en retard, d'bltves ayant bchout aux derniers examens.
cxamncns seront heareux d'apprentire qu'ils trouveront A rInstitut Commercial en plus des Cours de Comptabilit, un groupe de proIe ,seurs sp cialises pour des cours par groupes a des conditions trbs :.vantageuses.
Los inscriptions sect ouvertes au local de 1'Institut Commercial, a partir de ce jour de 9 hs, A 11 hs., et de 2 ha. A 4 hs. P. M.


AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
On trouvera:
Le Brevet simple de Capaeit6.
Le Brevet Sup4rieur de Capacit4. Et Ie Gertificat de fin d'Etudes Secondaires classiques (2me partie) Dipl6me d Licenci6 en Droit.


BERLINER HOF
. .


H.E. . . :.:. . .::.


M. E%. Ruir, famdeux mathimaticien franqais, a public tun ouvrage aur les PrldIetiors de Michel Nostradamus qui vcut A la cour des rois de France et s'y rendit cldbre tant par see talents de mbde ein que par les prophdties qu'il fit
� .a ! 0 r s .: . :.: . ::. . : . . . .: : i:. . : :.:.:.i.!.::.
alors.
Nostradamus ,qui naquit en
1503 et mourut en 1566, eut A pr&. dire la r evolution frangaise de
.1789.ave un 1. I,
1789. avecuneprcision qui ddrouto encore les grands esprits, et bien d'autres Avnements importants.
M. Em. Ruir nous apprend 6galement dans Vouvrage qu'il a consacr A .Nostradamus dont. la renommine, de son vivant, s'6tendit au-delA des frontibres de son pays, que ce Dernier ne manqua pas
d'annoneer les bouleversements qui surviendront au cours du vingtieme sidcle.- C'est ainsi qu'entre les annees (1938-1944), l'humanit& assistera ' de profondes transformations. La guerre en Europe se fera entre 'Italie, allite de I'Allemnagne contre la France et PAngleterre; Ia guerre civile espagnole durera trois ans, mais les nationalistes espagnols lutteront contre la France; le Japon sera aux prises une nouvelle fois avec la Russie qui sera vaincue.
Les grands tats de l'Europe connaitront, au point de vue interne, des revolutions sanglantes.
La France, vers 'ann4e 1944, verra Pagonie de la troisieme Republique. Et la royaut6 luiras avec Henri V qui pansera les plaies de sa patrie et y ramncra la paix.>
L'avenir viendra dire si ces prddictions ~unt jstes cou fantaisis. tes.


BON CONSEIL
AUX
FEMMES NERVEUSES

Mesdames, rous qui ees ddprimies e irritables, lisez
ceci soiyneusement

Le nomnibre des femsnes qui passent de longues annies dais la souffrance et dans 'angoisse it cause de complications organiques. est iuedculable.
Chacune de mes lectrices cotnnat sfgrement une ou plusieurs de ces femmes qui ot gfch6 les plus belles annies de leur existence dans eet tat de mauvalse sant6 ruinant atnsi leur bonheur present et futur.
11 n'est pas naturel qu'une femme soit nerveuse, d6primbe on qu'elle passe des nuts sans sommell. Tous tees malaises sent d0s, la plupart du temps A des irr6gularites dans les functions faminines, telles que des ipoqhtes difficiles, une grossesse laborieuse on un retour d'&ge douloureux. Votre corps est comm e une dbicate machine.


Si cotte machine ne fonctionne pas normalement, c'est parce que vous nigligez des sympt6mes et des faiblesses qui, petit A petit, dlminuent votre rsistaUece et votre 4nergie.
Prenez, dis aujourd'hul la rhso. lution de commnencer A mieux vous soigner. Employee le fament COMPOSE VEGETAL de Lydia
E. Pinkham fait spicialement pour les fzeause & aide do bones her* bes et de racines. Strement ce mervelalux product talmer et a.


LES PR
MICHEL


~e*L~mq~





.-- x im,; . . - -- . .2. . tUrJST,.,,fWlM*tWU


PENSE4

Parmi ceux qui rjptent:4dl faut que tel change! Combien oat enu le courage d*ajouter: Kil faut que je change quelque chose dans ma maniire de vivre>
CH. CHEVROT.


Regarde en toi, il y a uricne soure qui toujours jailtira, si tu creuses toujours.
Marc AURELE.



HEUREULSE INFLUENCE DE II'HISTOIRE SUR LA
FORMATION DES CITOYENS


(suite)


notre Race: audace et harmonic, ordre et < dscjipine.
lC'es , devant ce moment dress u on piea b 'upt, d IanC6 aIX lois (o in onsLtuction, c'est I1, mieux qu Tile part ailleura, que 'fiti.'n se e 'It le phuis Haitin e1'C st lit qu'il prend: do inirrAme, de sa force, d. s.n alttdace. a plus haute et la pius ibre et la p uo jus t cort-cience.
(.,huptl f-i, P chu - d res visites , l s lpirrsc m'instruisaient. Leur.s '.x, o , i, a"ges, snemHaint surgir (_.s entr ailles de a te etc nw vanij de'' pton t. ._.,m - E m. . " p o. r-,
t Us

L4'i
. i(:ulx.
LosnV't' tn-onW

v'elnt, tout pr. m . , n. : t'n Vinttn lik&e in i me . . n r'"" . G .

t, ("s I o1' 'T ta

u ) .t ;POt Ite
Ciu l ", j' " . " e' do -sX, e 4" z a t u
er a.v .h ,o .-in de nos Graui lit mm, :, pi.usement assenb. 'Tm nus pouvons
alIer leur rende .usi'te ctulte ui letr est d.
Cornhien je d .sirecais ue vous v"eniz vous inspire, devant tous cos brands Souvenirs. o vo us, jeu,s e. s ch'.rs aia., espOir de otrei Patrie, so pas belie :'TalisatiOn. Ww . aus.i, VeneZ 'eoiid0 1) nos i eue it' hu't'ii qui lar est N. V ':'lz y appor'cer ia prTouve de kit in' respEct ipu. tout's no vaeur>I istoriquos, V1'_n' darts ,on sontinm nlt do u: .t retomais-t nce - car qun reconnait un eLientat no se diminue vs, tout au tontrair . :--' ' u l ' m nw --veal:ez rhei,'ve .,e tIhe' de' C Etat ui. do o fnt - ei rsort,,-els, a fa a not r'-e Nat.i., '. cadeau magnitiq i(,.
Dans ce Musse, Temple et Citadelle du Souvenir, exaltation de ,Espr'ct de Ia patrie, ve;nez respirer un air ptus vivifiant car plus sature, non d'oxygbue, mais d'H6roisine.
, 'Devant ie Go.'e'rnu r. Toussaint Louvertur,, a Ilunette A la main, raidi dans son uniform de Gnral on Chef, venez prendre une 'haute leon do fiertd.
Traitant de fotie et de

BICYCL


LISTED DES GAGNANTS
AUX DUIFFERENTES PRELS
D MEETING SPORTUP
DOIler AOIT 1938.


(Suite)


COURSE DE 1 O0 METRES (Plat)
lo." Cus, Dieurichne (Palais National) G. d'IL 4m, 40 see, 3. %Prix du Colonel. Jules Andre:. '$ 15.00).
2o.- Joseph, Josu (Palaial National) G. d'H. 4m, 45 see. (Prix du Capitaine J. F. A. Thomas: S5,00).
COURSE A LA VALISE
Gagnant: District du Palais National,.
Ethart, Joseph; Cherubin, Andrd; Andr6, Moncur; Edvard, Gaston (Prix des Majors Alexandre Moyse, Marcel Alvarez et des Capitaines D&chenot Baguidy et Con tant Poitevien: $ 20.00). NTOU TEMENT D'ENSEfBLE
Le- Gardes qui ont particip6 au mnouvement d' ensemble ont gagne le Prix du Colonel H. L. Clerliont et du Major Roche B. Laroche (Cigarettes),



PROPIOS ET FAITS DIVERS

.:
(Suite)


FI ,e, en sorrcme, fort reussie, a

ASSISTANT.


rrnmettre nos aieux sous le joug, Napo,&on, prophdtisant pent etre, d; darait que s'l reconnaissait Tousant, Ie sceptre du Nouveau .ionde serait, tA, t on tard. tomb entre le.Ps mains 'des noirs.o
Rete n.ns bimen, Haitiens, et aveu du plus grand Capitaine. Ressentons-en un juste orgueil. Alors, redressons nous.
. Et nous rappelant le mot fameux d'un des plus grands hbers de la Grande Guerre, ddclarons nous aussi:
.Debout. non plus seulement les Morts, mais auisi les Vivants, fil des Grands Morts, qui ont dt6 jugs dignes de rndriter cet &oge enthou.iasto


General NEMOURS.


ETTE "PILLIPPS"


CHEZ PAUL ANSON


La Bicyclette Phillipps est la plus legtere, la plus jolie, la plus rapide. 'est cele qui convient pour ITai-.


flUITES !OUYELLES

Avant-hier soir inwtre sympathique confrZre, Me. P. D. Plaisir, Sous-Directeur. du .Matin a pro-0 nonc6 t Ia Station H.M S, une brillante causerie sur la Fbndation Caaterak.

Pour se garantir contre les ac"ideits guiL devien.Tent dae plus en plus fr6quents, lea propretairec d'automobiles nie manquent jamais de prendre une police d'assurance che M. Era. Wallon, Agent d'Assurancee.

Le dollar est cote aujourd'hui sur le march de Londres A 4,90 a par rapport ala livre.

A la bourse de Paris. le dollar


est cot

A la vera Ia fame toute Majes


te a 36 francs 30.

Pharmacle Camille on troua creme dentifrice Squib, le x fortifiant Glycolixir et une vari6te des parfums tic.


L'hydravion aliemand

utites.

La navire icoe eWija, de ia Marine de guerr ,Lonas es parti souaainementt ce matce pour Gydnia pen d'heures apris son arrivie a Cherbourg (France). 1 devait ester 3iours clans It eaux francaises en 'isite d'am.iuid. Aucone reason n' a tt' donn e a ce brusque depart,
1 -4
L'v&q ue catholique- ameritcain dce Toledo tOhio) EtaKs-Unis a visit ce mat in ies ruines de i'Aicazar (Espagne). II est Phate du Cardinal Yoma Pritmat d'Espagnce u Palis u:'chi-&piccesAl.


L� e Tribunal Civil de Jacmel est
-en vacances deuis vendredi der- n

Les fa -s qui euilent se dis.pen.'r de cuisinire~urant la saison d'Et . Petionvibe, pronnecnt un abomnement A domicie au Restaurant -New China> surnomme aIn table des gourmets.
'***
Demain 4 Ao'fit, est la fte pa.roissiale de Marigot. De belles f&tes se preparent en fhonaeur de St. Dominique, patron de la vile.
* 4,*
Notre Corres-pondant de Jacmel nous signalEe qu'en vert du.l vaste programm- t e travaux publies, on entreprendra prochainement la c&s truction d'nime route pasant par pour aboutir ao Carrefour de - Dufort, en dvitant lea eax -


. Lea s1lgants en g6nral ceux nqui veulent plaire, ane portent pat e temps de grandes chaleurs que le drill fin. Passez :cAn Monde Chi ancienne Maison Jean Talamas et i vous serez satiffait.

A J "remie, des travaux d'amd
lioration oat t ex&utis entire Roseaux et Glace, A Fond Bayard,. Desombrages. La passe de a IVol drogue a tA amiliore. Entire J6. rtmie aet Moron, tun revtem;ent de grvier a t6 exeut& sur plus de 600 mbtres.

Malgr6 les diffcult6s do terrain. la route Petit-Bourg-Borgpe avanoe normalement 11 a 6t6 exkcut6 durant le mois 620 m. e route.


Librairiel
.aLbraleaI&itle
(Maimonade CoW


Lion lium. Du utiage .�. ::.:. :. . . CG6line: Bagatelles pour tin Massa.cre . -.:.I Fropdaie: Le Volontaire. . ;. **
Emile Schreiber: La Susse Pays d'hommes lirte . .m
.: , " - ' . " ; . : . : :. : ' . � :. . : : ::::: :: :::: : ::::::::::::::.:.:. .!V ;
Lawrence: L'amant de lady Chatterley . HFerment: Lea Chroniques de Incelot (Tome :2) Herment: L'Art d'crire . . . .
Faguet: L'art de lire . Malraux: L'Espoir . Morand: L'Heure qu'il est . .
Thierry Maulnier: Au de IAh du NationalismeO .
P. et M. Clerget: La France danas le Monde .
Thibaudet: Histoire de la Litt. franaise de 1789 inos ours Firmin Roz: Histoire des Etats-Unis . . M1imeix: Histoire romaine . Ferrero: Nouvelle Histoire Romaine . .
?dadelin: Fouch (2 volumes) I. A . . . .
Mirepois et de Vogue: La Politesse et sea usages . Ed. Schur6: Les Grands Inities. .
Jean des Vignes Rouges: Leviens un chef . Pauchet: Le Chemin du Bonheur. . Dr. Marehal: La Libertd de la conception . . Amet: Comment on apprend A parler en public . Select collection (Bordeaux, Bourget, Prevost, Mauriac, Zola, etc,, 0.50 on
Collection Tier et Aujourd'hui (Brentano, Aubry, Maurois, ete. Collection Les Caracteres de ce temps (Le m decin, Le Magistrat, le Finrancier, le Pr6tre. t'Instituteur, etc.) .


IOuo0nnuanfa faatnnutfraOfaaW MELr&&attan


)
}


MOVEMENT MARIA


Get aprs-midi, veras deux res, est arrive dana le port,i peur r archand Stuvessan la Ligne Hollandalse, vono reetement de Curawo. Le transporte A destination des inoryants de I place 80 tolm merchandises diverges.
Trois passagers en sent ie dus, :
It prend 14.596kg. de gaisa pCdiA par Arnil St. RomeI New-York, 3 drums d'huile i ger, pour Marseille, 12 balk peaux de cht-vres, pour New-M
Ie bateau laisser le port. nuit vers 10 heures 30

Est attendu pour demain 4.A a 7 heures du mati, venal New-York, le navire clora* la merie ligne. 11 transport wtaimes de narehandises, 62 C postaux et 2 passagers.
[I repartira le ma me jour heures du soir pour la Guairs
xnx
Ge iatin, A 8 heures;, aA t6 le wharf Ie vauwrdr c 1Cuebra do I Roya l Mail
II prend 22 barils de. miet sacs tie caf#et 2 76 kg. de poudre de graines do coton, PEurope.
. .~~ ~~~~.:::. : ::: : : :i.

Dipart: cette nuit.




MOVEMENT DE CABOTh

Avant-hier soir, est arrive le port, Iebateau & moteurd de Ia Comnpagnie Maritime . Grand'Anse. 1I a 4dbarqu#$54 savers, 40 sacs de mals, et 41 lis divers. Dpart same l


Neuf instituteurs dipl-6m& ont 4tt ror-mi.s' ce-s rntis derniers dans leso diverse colonies agricoles en vue . Pou;'r:ure prochaine des 6cod . ,s coones. Six institutricce entraitn-es ont 6t dgalement

V**,
nonmesm
. e.g
Dans 8 Dremire quinzaine U A : so tiendlra A Ne-x-York le Congrs do in Jeunesse Mondiale. Les ass ie s'ouvriront sous le- patr"oage oerminentes personnalites I d'utre-mer, notamment Monsieur Sdouard Herriot.
9**
Les religieuses de la Province sent en nombre A la capital. Elles vitlmnent 'participer aux retraites : raditionrelos.n

Le Lord-deMr comme on dit
cmune nt est asse anim6.e Ce ttau mouvemernt provient .on -eulement d.u pal ement, manis aussi des Oenr""s don't la tendance A tla hasse s affirme de- plus en plus.

En toe des travaux nublics qui vont dtre ex.eutis, les demandeurs d'emploi a se ccmptent pas et sont accueillis avec empressement et amabilitd.
*4 *
Hier dans 'aprk-midi, Port-auPrince a remgu une bonne douche durant une heure, et en retour, on a joui d'une muit fraiche ot agrable.

Les mangots ayant dingin4, cest le tour maintenant des melons IA la grand satisfaction des amateurs tde ce fruit juteu et suerd.

Parellement pour lea. pommes de terre provenant de notre tarroi, elles sent A point et font le plaisirtde Ia table, d'autant plus qu'elles sent A la port6e de totes los liourses. sw

Aujourd'hui mercredi jur eonA Saint WVjo, lEglise aa.
d bonn hue site de beaucoup do fidles des deux sexes.

Si vous oultez faire des 4conouies de teMps et d'argent, als
. . - � . . " " " 'w v :


On en trouvera de routes l


hinesions :


PAGE. :.


L'Avenr Gonalves a d 60 alsses d




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103405datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date August 3, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03405000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince