Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 1, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text











m9D N10


. ' . . P.O.A.I.A.I
. . . . . . . . . . - -- - -- - -- - -- - . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4a re, N E - . "PORT-AU-PRIWC IP4 AITI


I LI~hIDI .A. r 1938.


p


l'excelience de l'ceuvre de nos pre3i . -- -i o :. . . . . . .Sans doute, Il Cour elle-nrnm, peut-eite se tromper. Mais, iI fa&drait Atre, sinon exigeant du motms difficile, pour ne pas cenvenir que lkeuvre des homes ne saurait atteindre A Ia perfection idiale.
Le savant jurist Ernest Faye, 116erivait d'ailleurs d-ans son traite. cElIe (I cour) a pu se tromper, et sur certain points, ses arrts ont pu soulever des critiques.


-C.ta , Is rmt e i fin 4tait at- Mais, une jurisprudence constantendu. Le belles perspectives du te, ft-eile errone, offre toujours sucag-.eompt6 illuninieint le mins de dangers qu'unne jurisfm ties un, en mme temps que prudence flottanrte et inertaine.s Thropisse les torturalent Sourde- cLe ma, au surplus, continuemnt et assombrissaient soudain t-it, n'est pas sans ren*de. La Ierna quil, un instant, r6jouie, Cour pout &tre &lair6e par Ia rse plongeat dana la tristease dans sistanco ties tours d'appel, et in supposition d'un 6chee fatal. quand, la doctrine quelle a formu: e%. autres, impassibles, domil- 16e dans an arrt de Cassation est 4 partiune forte philosophie, oau- repudi6e par le tribunal de renvi, Went 4 riaient, evitant de laisser In question eat soumise aux Chamsii idre eur inqui6tude et leurs bres Runies dent Parret devient alors la regle de ses decisions h
u~eI:I besogne 6rasante pour venir.*, ns hauts Magistrats! Ce West pas seulement lei qu'on
Un moncoau tie dossiers4, aas na vcudraitAI Ju- oCsain
de, viou papiers qu'il faut compnd- torsqu'on croit trouver dane see .wr, comparer lea uns aux autres. decisions des contradictions; Faye
4iuelle: lutte &pre, livres i Ia a fail justice de coTs x ames trititonsience de cheque magistrate. tiques des doctrinaires francais. La crinte de comprometref 11 crit: &Ubs commentateurs
W.rtoujoUrq,. par tine err-our, mA- j caOnt trop porttke & fn~r-liser- les MA piontairI, ]afortune dun arrots appeles dns Ia pratique,
*U s, le soudtie d quit tqui ALRETS TSPECE, et a induieqv}dant ne dot pas exciuret . re, de Vindication, de es faith sprmeet . dela lot, Penrichissevn t ciaux, que, ila cause Se fut p6. ieux csquns, doue" d'admi- sent e dans d'autres conditions, Ia ;,61 tents dnt lea artifices dot- (Cour efIt jug& autrerint. Nous vutt �tre d#masques par une pro- pouvons affinmer par experience JOMedairvoyance die eui qui, quiI nen est rin., quo Ia pensee
*.Rait comme tous les hommes, de la Cour n'est pas all& au-detA
* p l : - p.dan t -I ex re .q u elle tu b a do nn e
siblabie, pare -qu finvestidu P di ar espritti.de prudence, et que, poiw+ir sacro-saint d'unir tous lei tizans cette eort-e Warrta, elle n'enaqtw diviseso par Poppocition tend rien pritjuger de ce qu'ete eftt & Itilts it6rks qui se heurtent et d cid ren pr-4sedsee do eirconstan.n. .: .: . . e i ffr e n t e s . ' k a i n . . . . . . o f r n e . +. . VI:Ik 4ns quelle severe et gra- .Cette -interprtation inexactea �ie t Masphre ont ceuvr6 lea onze w tait conclure quelquefois trop aiagifstras:de la Cour, aide's, il. senrnt A des reviremnents dans I taut I Ttc rConnaitre, des Iunrineux jurisprudence. U s'en est product 4*n-toirS des-officiers du Par- parfois, c'est certain. Mats, le plus souvent, si on examine es es*t-S,
pendantleg huit derriers on relevera aivesntnt dane es siJI*IO*4,observait-on,. une activity stations, deg differences qui expli. .quent tes solutions dent la conlotnantes discussions au trdiction West qu'apparente.t
. 1* President, Pa lui-mn& Nous faisons n6tre I'opinion de
*publigw 4ent lorsquil tP'dminent jurist, et nous affirdanssle plumitif d'au- mons avec Iui qu'une jurispruden; Qu6i0~tant dorn6 'impr- ee constante, ffit-elle errone, -ofdeo 4hbrk-ea-sur tsrtaines fre toujours mains de dangers
leaisarreis r sraent ren- qu'une jurisprudence flottante et
-.-,ir a- - - - -- ---__. . . .
MItmat dolafin. La Errone, la Courtla modifiera.
set due. .Elle fera une revision, quand I'optosiZ arretss.Bur des.esp& portunit6 &s pr6sentera, des ralee i inelus earne- sonnenInts Ala base des solutions
.autres. est "u ea- constanmnentdonn6es aux problSt strutctive excursion meg juridiques.
4p.ces. La.:Cour. de Cassation id'Haiti
pr ~ i rafait:+ 9mA:IT'O CSiona&S

solutns espk zos.Juridi lneesadesio . e tdeDaNI let de ers auxiiatres El-.

Marti i ti'nlsr ttiotz:.: exacts:e:
Prat onslttinue. iclie 314 tidn code d'instnuctin

Vftr trap tlev& deval.e.r.iree oh d'instt~tiD . e,::n:


EEKO:NIOUDI J UDICIAIH


.son prestigieux pays quis'est ad-. jug4 une. place si complete dana. la famile tdes peupls.
Conatzntin TDtMERVK


14~~M mnP.FRANCE


m e judiciailrO. et cl6tn-4e 4ern~re audience des Seenlee de Ia (Cour Supreme, vendr edi 29. juiletet au do laquelle, Ie Commi re aroernement pris le haut tri3Vrg avoir rappetl Isetexts Afit Ia r6quisition de clwlejAbles et avocats ont v6cu auit4 pendant lea queoqui ont prc&6enla feral


Cii~l


NO


::us I la


INCENDIE
2. jui.et, stir Phabitation souxtitir action r-ale deo
imuno tie LUogne ant br-ft1


LA CONFEDERATION

HELVETIQUE

Aujourd'htu br AOLatIapeengieuse Conf6d6ratian. He.v.ti.iue consacre Ia journe'e A rendre hen-I neur a son glorieux:-:passe.
Ce pays.-cour de l'Europe--fortifiant de plus en plus les nobles traditions qui ont form6 sa grandeur, non seulement a niarch6 de l'avant, mais figure en bonnie place danq !'apport de ia civiliAation du monde.
Peuple actif, dnqut, laborieux, brave, son action constructive, discipline et mtthodique demeure exemplaire.
Le earactkre local de ]a R6publique f6d6rale s'affirrne pleinement dans une unit intelligent, positive, pour le travail comtnun Et cette collaboration sur qui repose Ia force du pays, s'6largissant dana tous lee dovas, elle a enfanti un d&veloppenent 6conomique endu r6pondant aux divers besoins de I& Nation.
En offet, dza Suisse n'intervient pas sur le mrch international seulement en quality d'exportateur, mais elte est aussi un importateur, mais elle eat aussi tin importateur tr6s considerable.> Cest un pays de debouches.
Les chiffres montrentlaitement la situation rele de ses relations d'affaires. Elle es de nature agr6able. Ce r~sultat eat In consequence d'ime politique s e -d'utilit commune et qui.'correspond bien A la conception culturelle dn pays.
lVautre part, Ia Suisse s'honore just titre, d' tre l'interm6diaixc Pquitable des relations do peuple "a peuple. Blte est encore le sige de nombreuses organisations internationales: la Croix-Rouge avee son
-cortege --- de'aux humanitaires, ]a Socite des Nations, les bureaux internationaux de Ia proprite intetlectuelle, d'Cducatiou, du travail, etc., etc. Et tout e rmage n'a qu'un but: 6tendre te plus Craterneiement possible cette r lge chr6tienne si pleine d'enseignemnts ioraux: cAinwzxvous los uns lea autres.s
Le people baitien a toujours entour6 Ia Suisse d'une admiration bi1en 1gitime. Lea deux pays ont Ie Mime cns de r'hospitalit et a apparentent par Ia beaut ides paysages et it pittoresque die Pen-. semble. En antie, ti les ant los ma&mres aspirations tie peuple libre 4t font tie la paix .in gardienne dies; collectivittis eivihaies qui veulert monter toujours plus hauL
En ee jour anniversaire,, oft ta

joie et die souvenirs, non-noas associons cordialenient /t. .nos anis. Suisses ti'Haiti : Et news prions. le sympathique et disting4. Com sa1 Suisse in Port-au-Prince, :Mon-. sieur .Gustave Gig die crirse n I'admirstion tin people haitin pour:


ANNIVERSAIRE DE NOTRE CONFIRERE 'LE REVEILP
. . .-. . . . .
Aujourd'hui, ler Aot, marque le neuvibme anniversaire de notre cher confrere cLe Reveiho qui s'est toujours distingue dans la carriere du journalisme par son indtpendance, sa droiture et le courage avec lequel ii traite les questions lee plus varies et les plus d6iicates.
Nous nous associons de tout czur a I joie do ngtre confrtre et formuIons A son adresse noe veux lee meilleurs de prospritt et de pers'v~rance,

VISITEUR DISTINGUE
Ce matin, nous avons requ avec grand plaisir la visited de notre distingu6 confrere et ami, wa Camille, Directeur de Haiti-Journal, qui a Wk appeal par Ia confiance de Son Excellence le PrAsident de la R4publique h occuper le poste important de Seer talre de la Legation d'Haiti 6, Paris.
Nous sommes tree sensible A vette marque d'attention de Ia part de notre ami qui part pour 1'Europe mercredi prochain, et lui renouvetons nos meilleurs vceux de fructueuse besogne dans Ia carriere diplomatique qu'il vient d'embrasser.

LE DR. CARRE Liesoci6' WDroit.
Cest avec piaisir que nous relevons dans Ia nouve2le promotion n I'Ecole Nationale de [Woit, le noram de notre charmant ami le S6nateur Dr. Car6 conwme licenci6 en Droit.
Noun some d'avance persuad6 que, Ie nouveau Licenci6, I ausci come ailleurs, est apple& it continuer Ia"'noble traditfi6-n-une vie1 simple et honnite.
Taus nos compliments.

UNE FEMME S'EST NOYEE
. . . . . . . . . . . .
Le 28 juilleI. couIyers lei 4:00 p. m., sur [habitation Bigot, l're section ruatle de Ballon, commune de Pilate, uinc femme du nom de Verg6la Perrin a CtW trouvte' noy~e dang la rivibre Piment du ct4 de Platelle,

CRIME
Le 27 juillet dernier, verse 10:00 p. in. A la Sme section rurale de Basain Bleu, sur I'habitation gLan. Cuntoa, te nomm6 Libera Liberiste a t trouv- mart dana son jardir. Des traces tie biessures.'ont etc relev~es sur ie eadavre. Lee fomrnalit a .i~gate nt etc remnplies,


FIO UES-BANANES�
be 8 juiet', vets. 5:00 a. in., le baea Oratide a Standard FrPuit et entr6 A: V(a-Ira, 'Quartier. do Lkog ne t eat rprti vr e


:AVIS


J'avise Ie Cantinree et le public ern gtn6rmlquo j'ai ouvert sue Ia place kiN date dui 25 julffet cou. rant une maison dk Contune pour, Ia vepta des Autampbiles, Vtmioins et Pikes de. Recharge eFORN


.quornD


ACCIDENT
.Le -2-.juillet, vers 5:00 p. m. A Carribse, Sous-District de l'Arcahale, le camion de ]a Garde No. 1066 est entr6 en collision avecIa voiture .No, 914, conduite par le cbauffeur Alphonse Marth6, Les deux voitures sont fortement endorwagkes. Le gArde Augustin Eberle et le norn6 Dadane ont eu de kegeres blessures. Formalit6s l1gales rernplies.
AUX ANSES-A-PITRES
Parmi les nordibreux rescap6s arriv6s ces temps derniers au bourg de Anses-a-Pitres A destination des colonies agricoles, plusieurs avaient, sur les vastes terrains de YEtat, 6tabli leurs jardins. Dernitearwnt, l'on se souvient, le Com. missaire G&nral aux Colonies, en apprenant arriv6e de nouveau4c rapatri6s en cette region, priv4s de tout s'etait empress die voler & leur secours. Des vivres alimentaires, du savon tour ont 6t4 distribu6s. Ces reseap6s &taient invit4s A nmnter 'a In Colonie du Morne des Commissaires, plus proche des Anses-W-Pitres. Mals aux autres, i' ceux-li qui avaient commened leurs jardins, il a et6 promis un eonours en instruments arntoires. Cette promesse a 6 r~ais6e. Ces jours derniers, le Pr6fet de Saltrou s'est rendu aux Anses-aPitres pour*-la distribution aux agriculteurs, des instruments Aratoires envoyes par te Commissariat G6neral des Colonies.
Grhee A cos outils de premiere nicessit6 les rapatriets des Anses-Pitres vont pouvoir travailler avec plus d'aisance ]eur lopin de terre.
.Noa flicitonstou_.coux-kitquiont pris f' tAche d'assurer l bien&tre de cos malheureux compatriotes.

NECROLOGIE
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
La nouvelle de I mort du Doteur Albert Rivi~re d6ced6 cette nuit, ' aI'lopital Gen6ral, apres une breve ntaladie, a penlblement sirpris notre public.
D'une modestie parfait+e, d'une bontt d'Ame rare, It Doeteur Rixrire a d6pens6 sa carrits tr~s longue, & prodiguer aux humbles, et sa science avertie et sa gnl6rositt discrete.
Travailleur infatigable, honriete jusqu'au scrupule, une education parfaite, le d6funt laisse do r6els regrets dane routes lets couches de notre Soce te oti ii Ctait gdn~ral--enent--connu .eL,.aim& .
Sets fun~railles ant en lieu, ceot aprits-midi, au Sacr&-Conur.
A: Madame Albert Rivi~re, en Veuve, A MM. Antony et Ftix RiviMro, see files, aux families Rivi& irt et Pasquet, non adressons no s slnekres condolance&. .i . .


. . . . . . . .

nIRD.DUIGIE


N. .2. .8


A-nt


PHt IS NHISDVA


".-m-


- -----------------


� ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ . .: .: +, . " "' " R ? . . . .








A L'INSIITUT TIIPEIHAUER N
EXA MENS PE STENORAP I E, TIE ACTYLQORAPUIE I hE COMPTBL~


Jeudi apr.s-midi, 21 juiet, ont cu lieu l'Institut Tippenhauer les examens de St no-Dactylographie
-et do.Comptabilit.--.Le.-Jury com-. osA.tie- . Lkonce Mignan, Ing'nieur-Architecte; Me. Michel Beauvoir, Avocat, contentieux du aervice des Contributions; Me. Paul Bouchereau, Avocat; Dr, Catts Pressoir, Doctetur en Mkdecine; Me, Duradin6 Vaval, Avocat, ktait pr& sidW par M. CIment Pothel, Insipcteur des Ecoles tie ]a Circons.eription.do .Port-au-Prince, assis. t6 de M. Harry Tippenhmine, Directeur de 'Ecole, Me. Jean Magloire, Professeur de Comtabilite et Andr6 Bois profe-seur tde St&no-Dactylographic.
Aprs :une mminutiense correction des 6preuves, los r6mt,,ltatg nivants ont td proclamt: DartylographieClaude MAnuel 50 mots4 5/10 par minute.
Simone Vioux 44 net's 310 Par rmin u te,
Andr li.v -, r2 Vr .ts W1.' pat' minute.
Emmanuel Led an 43 mets ,
-par minute.
Emmanuel Racine 41. mots 9 10 jMa nWut1 .l.


par minutE,.


I o


[eat;ne i. ' i-.: } rto s S."10 par minute .
Brnnun; I-U.'i.n- �4 nj'>t' S 10} pal' rftint(.,
Claudcc snpar 9 m.,ts 'par mi-


(!or pta bilit&d
.,I,,t te Bouzi 9 lRoiftM " sur 10.
Louis M[agio u 9 points 173 sin'
1 (ft
Sinone Magloire 9 points . st
10.
,Joseph .[,atraville 9 points 1 4 .sur 10. .


t0


Georges Archerl points st r10. Sin6ne. Viux S points. 3/4 ow Georges Sicard 8 points 3/4 m


. . . . . . . . . . . I . . . . . . . . . . . . . .
Willy Mac Intosh 8 points 3/4

ur 10'.
William Bonhomrme 8 points /. sur 10.
Emmanuel Racine 6 points 3,/4 sur 10.
Le minimum de 40 mots par minute 6tant requis pour l'obtention du dipime .do.Dactylographe commercial, Ie minimum de 90 mots par minute tant requis pour t'obtention du dipl~me de Stenographe Crommercial et le minimum- de 5 points, pour l'obtention du Certifivat tie Teneur de Livres, le jury a jug6 aptes A obtenir le dipmtie de Dactylographe Commercial es candi dats insctits sou Ia rubrique Dactylographie, aptes A obtenir le dipl&me de St6nographe Coranercial o,,s candidate imcriti some Ia rubri(,tie Stdnographie et aptes A obteriir le certificat 4e Teneur de Livrr c_,ux enacrit( .oS La rubrique Corn tablit&. ".

La Direction do 'institut Tippenihauer a dkcern6 le prix de Daetylographie A Monsieur ClaudeMamiel premier en Dactylographie et b Mcnsieur Emmanuel Ledan qui 'a onn uine copie dactilographi'e >r.s t-rrenr: le prix de St6nograI'hiW 'a ile. Sin'-one Vieux et le priK de Comptabiit6 A Mile. Odette Bouzi.


BUDWEISER


LE ROI Di LA HIIERW EN BOUTEILLES


BUDWEISER, remarque pour son gofit, a triomphalement tenou la comparaison g~niration apr~s g6n6ration.
, . . . .
rim v6ritable BUDWEISER peut rpaintenant, Ctre obtonu comme vou te prelererez, en bouteilles v,. ei-bidons.
Soyez prets pour i'Mte inattendu. Ayez duBUDWEISER dans yVLre r frigdrateur.

Faites les de1ices dc yes amis at de votre famille en servant Je BUDWEISER chez vnets.


DON N MOHR Distributeur


C'EST LA . MEILLEURE BIERE EN HAITI


Itt.t


Nous prCesentons nos vifs comIliments a ces jeunes et brillants lsni-ats., et particuli~rement Ai iME, Claude Manuel et Enmmanuel Ledan, Ai Miles, Simone Vi ux, Jeanne Doublette et Odette Bouzi.
Toues nos filicitations vent "I )i, i Direction et au personnel de choix de cet inVprtant tablisse-


ment,


"tliituiinu ~tu llfltOUt O fl Ofl : lfl{,!Arati #O0lflfltflt I mDDO,





Ho le Cue.



F Renal


Rega noz otro Vigneur
Des docteurs fmc.'dcrivent n(,t nrdetn mIagL torpiommatdpc& da uno prescription qui g-u&it I -."te pour se3 er.rt3 blentoVlnnte dans 1o tvmit-ont Ce! beauvoup de, maladies cour!,,,.,,,h,,.,,A^. ;n a+rlo|r vr ie]an :il<,-s ri-Ans et do- la YOsle. L6 CY~teV 46sordres des reins et do lo vessiej %l ~ rdl atd AVfI.i y
,/pernettont ouxhnesttmowl.slaatle
!]p l~t lt as/ ti tt .a= ,a . ins<.pao'. 4 � mala:tse en
Mes de se sentir 10 0n; pus jeunes ; o oi.t-erps, iu tare .
par un renouveau do sonte et der ;, ('t . YUtn :tue: prescription
viguoura & oi nottoyage des rei.t Wi, !Mir fannier<' Url -X.
IIret Injutjlie rOn sq-tiffi'h' tnt F'ui jtolr (VI .a1 'p':.: pim
!ue.tio ltho ob ' o'*'i?'. S .n 1*b4e k ts '.- l n t r l Lo 0n1t r'Ao r t n .,t 'P"t' i ru tfl -r"k . o ai x a des- t 'rI?, et
tcu? ml~husIn u~~$t b'1 m~l"~ A~'tnttM(lC irm' o nqr'sCuv*5U do rsantt' et de -t it O lteats Ond a :s l tt.- n . ''S '. iii 0h,' eltk hu'etsr. va lt's tn.}u e inlitto514 i.s1'~f t tLopi. . - doetonraCng ott Imtho center font
& fllndn'r "wOasdesi-it .St -t ,*-otC'it't ar temple, Monsieaur la suns, lee gt'rln tt -,~>r SS.U '21o er 0 s.n tubnopcast
---- " ----.- o m dres, a fait ni r.oment la


a. erlr t.nn' . l ou pi.t s - I. nt rY1 <' l0 ,-. s t af~et. X oa;. l q raentir A'n. 0n otsi' U'.'i 'iJ'(~lr~otcto#ivnr'LsOis


. 0 losva libcuo," e. t el," km s't;n ' , r .7 rI. .'," .jy e ot' IQ ng ponI& t t ispohd ansv .i
at tnt pn hr tjrovolt. 11 i ic ruf*- 119ene i doivout A-tto t11mni~s rapitledlsut e to"% nststA~ tfl0 !<1054 pin. meat isana qnol don Iriations sent oceai-.
do~ ~ ~ ~ ~~~~q .'i~u tl ust"' A 'avt ldtmnnent to wyst~nwe. Jo eonvbnttit lssnttenit dosvlee lnz' -~ LIOSCOi quo Ie. cystox est rnsm dos tormulas
VDImat dn l. r JNe .p.ea I r ritor 0r' do son genre t J l.
at ies ' ' 4 . '. . 9 . j 9 . ijco a' t i nut .,Ielat lrsq 'u e f-') �
dio 1A f onrt rk'aiplnte ctta niaturt tat Ilfceent Se,
n~es SC " o' Iv. r1st n 1 o ' 1' , '. 4"01t'C *'I'ti'A WtIn nt~d.'c ap00100F Vyatem
.:.: c'tic't' dl. he p.nhe. i;o'w r. C to:b'a . et ot* 'k lo i tow i c rxi seim tarot do
b e ' s ot.v.g t -25tls IS .:- m . 4a ri c' tv motbr no do.it vsvi.i ti.;i.e. :"'tum'distses ntt' er, c ". . o . e :iS.O S Pot.t a tiitt -ttle loyal de M aWitre (-a - c
Ctttkttrt eo voUaAgb k~p Vfl 2nt

U~na-inue i' -PUn t dr( xnurIfr der, rqves- , n-r4ist i4&twmhA-1t nritna :du cysean
usc minute do di taru1l sltr'Gi% t'otr' ParcA. tz opt 'aY e% par 'voaartnnme
f7 l'Sai tJvccvrrvrort -*Ot en nielljure "M4t A Ift Atila d6
et volrt et 1P. 'yrresitc ta dolt tajre .t4 0
iilta nine laqtgl elk- afOi hidet Jour., oQ nu
W .:.:.Ia - ietua a . rlo y p 001 &.r ,f:::: : :::t:::: ::: :: :::ti:tli::: ::::::::::e:::::is::::::::fl::::::
- . or/:, - n'ta:: t.an. .a. :teinbo.nrse:, :|: :-u ' m nt ~ Se !: :: .
:-:. tta :"l,.d r te tnt; :ii.,: :ii.;. :i ,i;:: t.O ;!:: ::.: : l St i ;r. .I -.m ::: ~i ' I_


Dcvenez votre propre Comptable en onvrant tin Compte de Cbhque i, a �Bnque Nationale de a
Republique d'}aitL



DAM5 LES PAYS CHAUDS




tDo tous lea orqanas doel36onomio1Jle oia eat le Plus constainrant affect par le-sconditions do It vie intertropicale. L'aternince des jours torrides et dos rwits froides te maintiennent dans un Rast congestif constant, Van6mle patud6oruie en ruined lentement let t6I4mnIs-glandulaires. D'autra part, par les voies biliaires ui 19 tiennent on communication avac l'intestin, it subit l'influence des exc6s igestifs, d6a Iadrruption des ailments et de la' mauvaise quality des eaux de boisson; it east.en outre, facilement insect par .lea games microblens qui pullulent ttans _Vintestin (colibacile, baciie .typhique ou parathyphique, amibes do Isdysentrie;. etc.), Pour toute a te causes, at sans mrme parlr des graves abc@a du fole, at-- d bien dautres maladie3
possibles, I ssnt do. cot organ est continullerment
vsia 'AsIa fos par laConges- "tion at infection. Ces troubles -so. tra-duisent ordinairement par do Ia tons.tHt6 A l pression d fanc drft, avec. irradiation verse
1'6paulo u Ia ralh "Ltaint Oet d.,une paleur jaunstre, ta league
am~rs; Itappttlt ~m~nu4 h- . :e n-auvalse. On observe
d4os alternatives de. constipa- V.on vt d r:" dr .f.ido .
accomsagno do coliques et do baflo)mMont, Los matftios.
s.eqont o bilieuse;s ou 'd6.eo- . � ,., or*#s.ul'urin, rare at fonc6. Danfat l.e os ItS plu fga. .0s0A41s'agit .d'torns. souffrants:
qui no rapportant, pa toujours ( A teur flaIcauodoe aours
malaiss . s sOtaignot do 9 dattons ptnlbls,. do maux
.e venture, do " an. d force, d somnoltene, dtna"titudw av"
Pour vi"ar a fiele ,- fme,,- nage inevitable auquel.:.] doft.
lirs face: sbus-teas limalts' st chuds, it.Westqu.".deul: taciitor:to traval;f et]- & ~rfr. d0 IT40ro~yIqul just.6mont dralno- wa t akulo, atitttu- - . 10 _0 41 grt0c A tm afliux:do
bi e pure dens rintesfl - . 'sihiecto Le tontonu intestinal.
A -c6tsjs.: Wobtaei I !ti's Ptsessont qraLtortstiques
WesP.-, 31 ma . tt f hsoasfrebe ntah3*% urc Vno ainI tdtatW 4* awn ow tte. Set; Uritsa ont rreu det o o ,P#ea tjer Iy tJaunttrg, p wegs- q'r~v ortqts


onlTe 0rnnwfrn-ttA
jeong hlquol~t EdemA--&Senais? Ja, -t4eelul h
nofir.
Quel e-belle- soiiv&.me --ot J'aI passed et que! ehtaant . gon ce type-li I Il vous ert do '1 nisette superfine: crest.iela su $en wati~re. " .

1 tau.t lencouragr. car Ces vu de pateille daas'de* grands:i fs de Paris.
Tu es preOt alore a'4n Paru plus. M ais, en Mom m-A. -a --- . aortes de liqueursa.-.Ia lPa I' le peppermint, I ptttlie vad Snectar, ett. Voislte e plus. possible situ veux"6,qruver 4 beule presentation, dc e bonne it, enfin toute une go wme deI gofit. I s'y connalt hUn et s: voue pour sea -i ma bI clients. Enfin, pour d'au renseignements, vois Simon Vk l'6picerie du Centre, Min G. main et tent d'antreg. Gels-i bWle la pine. Au revitx. Vieui


"SAVY"

C AT-RESTAUTRANT


Demanded' avas amie ils vous confirmeront qv nul part'aPortu-Priu on peut mieux manger e apprcier les tnies coi sommations qu'au cSA VOY>, situ aLi Chaml .J-Mars.


_=~ " . ., . .: o


ATTENTION
LAITERIES


ATThNTIW%
Nouvele industrie it la purte "i4
tout e monde .
Ulne occasion unique vous esqt 6 forte dtacq udtir suir ee pac~ petit materiel pour fabriquer ff:' beurre, il -;e compose de:


t P resse .
Industrialisez votre lait et Oti nez plus de rendemrent.
Je suis ici (k la"Capitale)pOn quelques jours settlement
$'adreser A Ei1. -: Frantz 01*t Hovert, allemand, H6tel- Gosmo lita, it cbte d ta Banque:NatioI

"." . . .� . .- .-


BRILLANTIN ~AI
� .N . . . : �. .-:.:



LA ombriuses iectrfea do
Marie&Iair, d: Journal del * Femme, apprendront avec
:pllir :quoaI.fam.us.br.l.
lantine icln& liquide du D.
ROJA so vendthe :P.aul L.
'Auxltlazar duChamp
Mars, Mine. Jos-aph Ma#lt':
dams toutos lea bonnes mala elons tie parfum eie do Is pA&:
ee. �ls trouveront EgAW.


'. -W ; . -:k- .


. I










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date














A tOUER
< >t--~"haut eflmur, &wse A Ia
enface teI al u






-_whih 4 ace ar on
vnewbids ekes
y ii: i~i ~~i} ii G G . i}}!@ I Gi i. i}~ ;.i . . . ;;.i i i:i :i : :i}i:i;:ii iii i ::i ii


INI OM-LCOMPA. y, S.ao.n.au public. et i biienveillante lientble, qu'A par.it P ~oftseS bureaux se.ir Itage du huild�ng i- deta Soeit Haitienne d'Aut~f~l~obks otle r me accuefl est

?of - bl'u.PinCe.le.28 Juillet 1938.


iWson rnoubi4e . Kenseoff:
sgorn Salle I manger, 2 chainb es cucher avee eutfart mediun ,e -t bdrsche, yllairage au DelCO.
a rie . "Cenet T6
phone~Res 365 -Bfu r. 2003.

A VENPRE
-IOMACHINE SINGER, A pied,
vourdonnI1 r et seller. Cette mah eatbrAs cylindrique et i mivette rotative.
Wa&esser au No. 16 do YAvnuo
iitPort-au-Prince.



'INE VI.WSTE 'IMPOSE A LA
VORWU NERIE MONT-CARMEL
Grand'Rue \o. 139 en face
de Ia Poste
Ele viWnt,de recevoir par le dernier
Steamer les articles suivanta: Jolies Cartes Postales vues du.pays Pardegg-Snt M pour Homnets OstumesPour gfrofrt$.v'.


turns pour Iommes tutons pour Dames


Atte

Ih tSip!rienr pour Hom-nes S'atelas


'itHabit WdAvocat de Stret4 ott Gilette


ade pohd


Chtambre s-pour bommes

:.u priurs. : Jit pour. hbrnres


rates


La nouvelle Directin


du


Berliner


Hof


offre ' sa trs estime Clientte

les sp&ialitfs

tie Ia fameuse cuisine viennoise,


Ia patisserie exquise,


les bons sandwiches

et totes les boissons tres bien glaees.


Etiez-vous dja au


Gofiter chic


du Berliner Hof
de 4 'a 6 heures?


* Et les douleurs qui en resultent sont souvent la cause de trop d'acides dans I'estomac.
Facilitez la digestion en liminant ccs.acides. Porcezvous .Wv o oR
meux en prenant: Av,


PHILL.
LAIT. DE MAGNESIE- '~>
O&ussi SOUS Yicaut DiTABLUrE$W
Agent Exclusif- ERNST LUDERS.
~.
4L . xl 'r'fl. flJ .-.7.fo- Z. l'l' n, v - crzsr-,.a - 0


Part of the


rhythm of action

the pause

that refreshes


>1

*4


-u


Its the
refr hin thing to.do.


0,"1161104 l i ~iiii~iiii'F~~


FAITES ATTENTION LE IJAZAR NATIONAL


Encore UNE FOIS, s'enorgueilIi d'tre hE PREMIER -&--ofrlr A Sl; Client&le et an Pubtic les avantazgs, de NOUVEAUX PRIX d&
coulant de t'Accord FRANCOHAITIEN, pour ses rayons de:
Parfums les plus en vogue de FRANCE
ViNS FINS
VINS MOIISSEUX
CHAMPAGNES
LIQLTUEIRS d la fameuse marque MarieK.risart.
Vous le doveza vous-m~r4nn tdO VISITER nos Rayons.


AVIS IMPORTANT


Le sousqignd porte A la connalssance du Public et du Commerce, quo depuis le 22 Juillet courant, i a d6missionne' tant come Secr6taire que comma Procurateur de Ia Haitian Motors S. A. et qu'll ne fait plus partie de Ia dite Soci~t6. Port-au-Prince, Ie 29 juillt 1938.


J. K SENDRAL.


.LE .NOUVELLISTE

Soft* PoM.o No.4IRS.Thlphou 2W
QUOTDIN PONDEN M I
Par
HENNRI CIJAUVET & GHEAQUIT

ERNEST t0. ORtOYST


Nouveau vaccin.


Um vaccin pour ia fit-vre aphteu. se, Ia plaic du b6tail en Europe centrale, a dt6 d6couvert et perfectionn4 par deux savants allemands, a-t-ori annonc. Par ordre dti ministare de l'Agriculture, ce vaccin a dkjh 6t essay6t- avec des r6sultats satisfaisantq - sur 50, 000 ttes de b ail.


Flotte 6gy-ptienne
Le gouvernement 6gyptien a command au government anglais huit vaisseaux de guerre, depuls des balayeurs (le mines jusqV'A des. contre-torpilieurts, qui formeront te noyau d'une flotte de guerre 6gyptienne, La commander comprend devc torpilleurs, deux contre-torpilleurs, deux sousrnaw tins et deux balayeurs demines.

Varovie ats
La autorit6s polonaies::.accusent Iei.rdes4rontires. sviqutes dtavoir faith feu sur.tin g!!sqsour polonais, apparte-nntAtit a.Ligue-aironautique polonaise, alorm


: A .NOUVEI." " .
ET A
LA M)LAISQN HR$LI$

Le Brevtwtt simple Etndes so-::

DiplreArenci4 e6 n Uroit.



AVIS IMPORTANT

Vente de Tabac

En vertu d'une ordonnance de rWfr# rendue par Monsieur le Juge Georges Leseouflair du Tribunal Civil de Port-au-Prince , Ia date du 22 juillet 1928 entre VAdministration Gen6rale des Contributioms et le sieur IDupr6 Mont&e, gardien de divers lots de tabac soi,is centre des d~linquants non identifis on introuvables, et conformment ]'autorisation du ieur
Charles do Delva, Directeur Gen& ral des Contributions;
1 sera prm6cel te vendredi cinq aot mil neut cent trente huit, a dix heures du matin,& la porte p-in cipale d'entre de I Donane de Port-au-Prince, a la vente au pluA offrant et dernier ench.risseur de divers lotg de tabac consistent en tabac en feuihle, tabae cordk, cigares, et ce par Ie Ministere tie lhuissier Sinion AT. Britto commis par ia suedite ordonnance.
I1 est, en outre, port i Ia connaissance dti public que le m~me jour,au mnvme endroit et par le m& me huisaier, iI sra proed6 A Ala vente aux enchres publiques d'un lot de pneus usagds, dont 'Adniunistration des Contributions a ddcid6 de se ddfaire.
bes personnel s'interessant A ces adjudications et dtsirant voir soit ces lots de tabac, soit les autres articles, s'adresseront A I'Adrninistration Gn'rale des Contributions, tous les jours ouvrables de huit heures dn matin A tine heure e. demie de l'apre.s-midi. , rt-a.-Privc, Ic 27 juillit 1938.

Simon M. BRITTO.


A TRAVIRS LE 10191


LESPAO .E EMTAHIE PAR
LES SAUTERELLES
'Venusdu-nord af ricain eta ineees m"nacnt .mie.tout i,
tnire sur leurs. pasmge .
NOUVELLE EPREUVE
Des.nu.es de sauterelle venues du nord d I'Afrique menacent ac-, tuellement d'ajouter aux miares des millions de r~fugids espagnolsl et des stoldats loyalist-es rassrmbles 4utour do Madrid. ,La nourriture est d6JA rare dans Madrid et le g6n~ral Jose Miaja, commandant supreme des forces loyallstes, comptait sur la prochaine ricolte pour prolonger la r6lsistance eontre les nationalistes, si Iennemi parvenait h cooper tes sources "de ravitaillernent,
On dit que les fermiers dans les environs de Madrid mettent 1e feu A: lour-s champs ou hxid mer de tdftrnire ces millions de sauterelles. Les insectes, lorsqu'ils sont chass6s des champs par Ies flames, s'abattent en nudes sur Madrid



Un plaideur ahat 2 avocats en Cour
A Los Angeles.- Un plaideur, rendu furieux parce qu'il venait de perd-re sa cause, a tu 6' coups de revolver, deux avocats alors qu'ils causaient dans ]a salle du tribunal presid4 .ar le commissaire AKurt Kauffman.
Les deux victims sont J. Irving Hancock et R.-D. Me Laughlin.
L'autenr presume du double crime, Emil Hansen, ut arr&tt imm'diatemont apris par des assistants-sherifs.
Les ofticiers croient que les coups de feti furent tir&4 du fond de-la s,ile alors que les deux avocats (taien t assis h Vautre extrd6niti, en face du bane ti juge.
FLatuat MencIphtin tois t mb r 4- parquti t andi, qu son confr.rc lfancck s;affaissa stir s, sibge.
On dit-(iue ILse -ivait obtenu UP. premier- jugeMnent en course ie e-mt econtre lo poe de 'avocat Ilaneock dans un difflrond au sulet d'ute transaction iirobliwLU diffd renid devoji C t'c dk'battu. Lt.de no.uveau dovant Ic-tribunal tiu cunmissaire Kauffman. .
Los autres salles dun paiais do Justice furent Ic thdfltre d'une paiicuc gnand lea coups tie ten retentit cut et los }uges ajournerent int.m~diatoent los. audiences.


. . . . . . . . . 7.
:(gS:! !.j





. . . .t.t


� AGS :::i $


nfl kTS


Par- suite do la soidarilk gal nUOUm unit es uis aux autros, ehaCun de ns aces k un contre-coup, bienfaisant on nuisible, sur autrut
Eugene DUTWV T.

DM6 par la science moderne de possibility infinies, I'homne pent los utiiser indiffiremment pour le bien ou pour to mal, 6diifier un monde nouveau ou an6antir s a race,
LECLAINCHi.


AIOP()'O DES EXAMENS AU"
IY('EE aPt. GUERRIER
CAP-HAITIEN
En Rhiltoriqu", USa douzO candidats prescntc {ar le Lycee six ont tr's bien r i, a des lx atrcs, cinq sont a304'n> u- l'autre m i Disto .ukt e(I suite en
'assalIt la n 'c re t.ir e C? ') dc
it r :;: a u-z :: :;:" tuaiat
l)4tCT ,'!4>d 4 .,4 4.:. t e '.- . : .



r 'V
. li 1 /Z 0_ iczco
guKl a te at. ic ' falvur
Celui-d. a,' . a .OS a i )A Pc R " '- i '

n It i .,. 1 t

r [oi a C,). t" ,,- , , ',i









gal aonion444
ceca111 0 "'1 imor tant~
;vo ,.uv1. I F " i[


' . x4 ' . " . . . . 4 "











-.4 x ~wiit'v 4(,t
,4 j'4 - - � : ! ) ; . *, . i ,. Y ?! : ' { ; i
1't -,!' ' ' ''-.- '. ,.,. . ." .: " _ .t


car. *) 4 S -."a, 1) ' ." , " " 1::. vr '

t" Cot!. " . .!r ~ 'a C t x i; ': I " i b ,: ai ., 'r '' , '. . . '.-I it,'c fu 45) O (F.ii 11 '. 44 (4'l Ce- HaitiI 'f'tiV4' ( L" . (1.) itiun Im(4iut't .cxi (I. d.',- 4,i, [Va tls

fV.X (. 'fi tae po, t.( -''r ,emtv. I,',.


WaU 1td' . t" h"4, "
<4~> .;' l i ' cavi t s Icon-r
(18,.i8 U, p sto I'-t.-4(4:).)Lt) V'ati

l':Cti' mit atat de 1"4Ir %lst'!IctCnt vit' w h ew uSi .am 6 a x'ste rI i)~t' t ,.i t)Q-4 Lcoi. "_',. rdatm h las, (JtW 5aC l')tpt !1'4jW-C't!lf}fl Scl aieit 1)~'~ S) 'I-tU' pt.- sC.i:n.



(]it ftiit ion t'., euc u geen tr e capabismenes irur o zte esunLs:


et de fouetter I'urgu.i t des autres. t Director du Lyct ., a ct6 is:blemcii heureux, Consequence directe dI la satisfaction du devoir accohipli. Des lignes d'exemption ont dti aecord6. aux a'ureats qui Q en montr~rent satisfaits. Bravo Directeur Fdr6re, la moisson est bonne cola prove que la senwnce dtit f6conde. Compliments!


Domain 2 Aout sera chante.e a Ste. Anne a 6 heures Ia messed en nlmoire de Georges Sylvain.
La presente tient lieu d'invitation aux parents et amas du d&f6nt.

FERROPHYTINE CIBA
For et phsphore assoi6s. -i&dicaton spcffiqe de "Mtats 4an& mi4ues et des affections dg!obulii.

.Anmnie palustre, chlorose ,ti.berculose,affections dglobhuli-. tea -an'mes pO~neciue t


PROPOS. ET /

FITS DIVERS

EXPEDIEES AU TRIBUNAL Dix-huit personnes ont t expeidi6es avant iter au tribunal pour lea faith suivants: Scandale public 6, violations des r~glements de'la circulation 12.- Cinq individus ont 6t6 relaxes par Ia Police.


Pat le paquebot Saint-N.min-


-gue,, il attt -expdIi6 996 sasd caf4, 41 balles.de eaton'et 1091 sacs de sucre, des usines Hasco it destination de. 'Europe.
xxx
A bard du n'me navire ont pris passage 40 vayageurs, parmi lesquels, S.E. Monsieur .Abel LUger, Envoyd'Extritordinaire et Ministre Fl6nipotentiaire d7Haiti pros do Quai d'Orsay qui gagne son


MUTATION DANS LA G. d'H. nouveau poste avec sa femme et
Des tiansferts ot dt6 opres ses infants.
(tans la Garde la semaine derni- xxx
e piarmi los officiers cantonnes Hicr (-,et entr6 dans le port, le vadans Ie Ddpartement du Nord. pour Ancon;.- de la Panama line. I1
Le Capitaine St. Victor, com- a d6barqud les passagers suivants mandant du District du Cap a d M. Rend Max Auguste, proprietransf6rd au mdme titre a Saint- taire de Ia Librairie Nouvelle, le ,Marc et remplac par le Capitaine jeune Jacques Auguste, le Dr. JuMAagioire. los Th6baud, dentist.
Le Lieutenant Cartrigh a t4m
nr6ome Officier du Sous-District En partant dans I'apris-midi le de Petit-Gohvc. II a tt rermplac bateau a pris Mine. Olive K. Holpar le Lieutenant Brierre. words, do nationatitd amnicaine,
D'autre part, Ie Capitaine Mont- et 50 sacs de caf&, Rusier re,MplaCe le Capitaine Mo- Ixxx zarai comme Chef dk la Police du Le SS. Plato, de Ia Royal N erCap. Ce (rler a t t tr-ansfere h lands Steamship Co. est attendu de}i Gra.do Riviero du Nord corn- main 2 Aoft, A. 7 heures du matin, ne cormmnandat de ce district. venant de Ciudad Trujillo. 11 do!a rso Ca (an, Ic Lieute.- barquera 24 tonnes de marchanL . rn stccitid a Capita;- discs, et laissera V m ine jour pour Ile 4 a.k"ore. St. Marc, prenant fridet passaIA SESSION CRIMIINELLE gXXX
AUX (. be A L Stuvessant. de la Ligne


- SsiSO- crimineielS at;ux Cayes oc~vri.es le undi onze juilet talt ite c!dtures le vendiredi 22, A de.x huuros (etdeeii aprds-midi. ,a ,.-.oL)L a dur , onze ours.
1.lournal W ,a Garde. relate
a p n tr le Vs points d cvue, ies
C -,bt., o f Wt fort-,
it'.1ts o].)tel:tms.< oatn { ote i"t"'t aI ;preo.itbiest

t.ECOI.E PROFESSIONNELLE
DES CAYES
Du 24 am 25 juillet a em lieu A i'Eoie Profeesionnelie des Cayes uIXpSx Lion annuelle des travaux di-s> dlnves de cot. tablissement. A cette occasion, il fit &galement r'cmis par 'Insjx'cteur des Ecoles Oc cet arrondissement les dipl~mes


Ilolardas' _era lei m+ercredi 3 Aofit, venant d'Europe,
xxx
Ge meme jour e4t 6galement attendu, l steamer Culebra, de ia Royal Mail.

De lundi A samedi dernier, iI a Ltf exp6di A strangerr, de ce portL
Caf6 2.675 sacs.
Coton 41 bales.
Ban anes 5.118 regimes.
Cotton Seed Meal 12.025 sacs.
Sacre Ilasco 1.091 sacs.
Grainesz do coton 300 sacs.
Le SS. Calebta, de "a Royal Mail, atenda ici pour l e31


t. teo ertificats de fin d'tudes. pro- AERO-PORT i.,'sionnefIes aux Pti% v(S de Ia troisii~me Annfe Prufeasionnelle. I.'aviov, N(-16933 -- e arrive
Tous nos compliments aux au- 101 sarnedi ave S. E. Adrien Der,-ats, lens, Minitre do' France, Mine. DeDECES lens et J,.hnson Fairchild, instruetur arndriea~n.F.t dccodc' bier aprds-midi
Mile Claire Brutus Lu ne'rm c.- le NC-16933 eat
L4.- fun(railies auront lieu c-. parti avec L(c.ji A. Iloys, exporta- I awets-udi 4 hemros. teur cojombien e, Bernhard VulLe convoy artira de Ia maison uTahn, comvrnireant allemand. mortuaire, sise Quartier Saint- "S
Antoine en Ia demeure de M. Her- Par lPavior NC-822 de vendredi
mann Baron pour se rendre a la 29, est entrd fingnieur construeCath&dralc. teur, Kermeteh Macisaac, tie a G.
Nos sincres condolIanees aux W hite Engineering Corporationfaillies que ce deuil afflige. Residence Hotel Souci



PETIT S NOU ELLES valor teq exportations par rapPETITE NUUY L~tS port A l'ann&e derni~re.


La valeur totale du commerce ext.rieur de Juin n PtP que de 75 C.o du montant atteint en juin 1932. 11y a eu fne diminution de la valour tant des exportations quo de.q importations.

Jamais aucune Maison en Haiti r.a pr6sent4 pareilbe vari6td de Parfums des marques les plus repuOtes de France, On trouve chez Paul E. AUXILA, lea produits de Caron - Coro - Chanel - Lenth4ric - Prince Match4fbelli Guerlain - Le long - Lanvin Houbigant - Vigny - Gabilla -D'Orsay - Coty - Miltot-rWorth
Molyneux - Florel - -.Molinard Bourgeois-- Piver,"etc. iU . visited s'itnpo.


ves e3r


S :: - :


sop


Pour les foug.res vous trouverez un pot special avec trous multiples et aprs .quelque temps votre fougdre fera xcorbeille3, qui charmer vos yeux. Venez les voir A ]a Manufacture de Briques La Baudry, Rue du Quai.

Quatre-vingts livres doSemence de tabac ant t4 prepares e t sont prdtes " at re exp6di:es A narna.

Hlier soir, wvrs lea cInq.hegres on fort coup de vent qui atir un quart d'heure a p&"6.S4ur I -vi.i le. Cette pertubatlon itmso .
qu .propre anuwoks d'Aoftt no dolt


iralirie 4flu
I x .:::.:::.::.w:. :i::o :j:a:. l :: : "' - : ':::-::: si0:::::::::::

. . .::o.:. :.>:%::[F.l::::c:b )i} ?::


J~nfim uMariige. -. . M. L-6 11 Blum ', D u M . . s . . 4P., . . . .
M ine: Bagatelles pour un. vffas r . i". . ., , ,. ' :" Frondaie: LeVolontaire ,- .-.----------- -.0 .- .
Emile Schreiber: La: Suisst e Pays .d'honmes tibres. . 8.0 Lawrence: L'amant de lady Chatterley'sp. . . .34 Hermmint: Les Chroniques de Lanklat (Tome 2)-.- ----4. Herment: L/Art d'6crire. . t. i
Faguet: Lart de lire. .ii
Malraux : L'Espoir w . " + . .
Maira.x.L.p.4Thf
Morand: L'leure quil est- .-. Thierry Maulnier: Au de it do Nationalisme .


v1CHRON IQUE JUDICIAIRE'
(Suite)


rendus en raaticre pdnale et ceux rendus en niatitlre civile et commerciale.
C'est ainsi qu'elIe a dcid6 que les dispositions de 'article 919 c. pr. civ. ne s'appliquent point aux jugements rendus en matihre p-. nale, que le pourvol dirig6 centre le jugement du fond ne s'6tend pas automatiquement aux jugements avant dire droit, passes en force de chose jug~e par [expiration du d& lai de recourse,
Deux arts oonsdutifs, rendus simultandment par chacune des deux sections du tribunal de Cassation ont ddfinitivement fix6 cette jurisprudence.
Cette revision de la jurisprudence montre ie louable souci de Ia cour de Cassation.de.s7lever toujours vers la claire comprehension des principos inniuables qui constituent la base fondamentale de la justice,, on adaptant ses solutions UX sItuatons nouvelles que cr6ent, conume le dit Faye, chaque jour la marche de la civilisation, la trans-. formation de Vtat social et la multiplieit6 de. transactions qui revetent les formes lea plus divers,
xElte a do quelque ois auppI6er A 'insuffi._ance de ta.loi, ob~issant ainsi aux prescriptions de [article 9 du code civil qui Il en faith inoe obligation expresse.
,AC'est toujours dans un texte acrit qu'elle a puisP principle dont Ale devait s'inspirer.
A Y'inauguration duCongr.s international des Barreaux, tenu en Septembre 1937 A Paris, Me. M. PWan, Prd.sident de la Cour de Cassat kn do France s'exprimait ainsi: cLe droif, dirais-je, h l'encon. tre de la definition du droit que la malice des hommes a attribukeA Kant, itsavoir quele droit eAt ]'art de faire naitre, d'envenimer et d'& terniser les querelles, jen prends bien plut6t uno meilleure A mon compte:
C'est Fart de los contenir, de las d&_arnr, de lea ramener Ai l discipline de l'Ordre. C'est l'art de ramener l'Ordre lui-nime Ah la discipline de la justice, celle-ci tant d'ailleurs, insnparable dun sentiment qui la pntre, rinstruit et domine tout: Celu de la dignity ot de la Solidarit4 hunriines*.
Pais, lo savant Magistrat fran�ais, s'4erle: 'Cos~t par It. verto professionnelle quo lea s-vocaat. complissent lear fonction die con-] cordo.
%::On ps-tife par Ic drolt. On no:


I n'-psCt m i on 1W a ;idr


-Vous, avocats, vOUS eussiesti pondu gLe pire- d4sordi
c'est l'Injutice .
La Cour, de Cassation, A 4 train accoutumB, so contente dej cifier les loin en lea concitiantconcilier mnire sos propres arA quand ils se heurtent en queqI traverses.
Dans le vast domain du4A priv6 qui est le sien elle em" quelques vieux arbres etW y rw de jeunes pousses et quad,. tout, une mrnAe sv e circule, p riche et plus f6conde, quam) paix des vergers renait de l'mt lacement des branches, ce qui s' . pelerait aifleurs REVOLUTI0. s'appelle ici EVOLUTIONz.
Si, A. cette magnifique mp re du President de la Gour do C station de France on no peut q rien ajouter sans risguer d'ea rnnuer I'&lat, Dous poUVORtS-. motre part, dire, en . qui co ne.notre prpr.e._ jAi. cours de cette anne judiciaire. vient de se former, notre Gou Cassation a, eie ausal aconcili4 propres arrests qui se sont he tis en quolques tmverm; eli mari&v de jeunes pousses aux vi arbres 6mondfr, et sani, Um a plus riche et plus.- f4conde cin dans sa jurisprudence intelliw ment 6difi et qui marque p elle et pour le Pays tine xEVOJ 'lION,."i.


AVIS MATRIMONIAL


Par la pr6sente, e soussit Madame-Lamatine Barreau,,.I pri'taire demeurant et donci a Ptlonville, arise le public e commerce que Je nSaUI plU. I ponsable-des actes de morn fl pour incompatilitH6 tidecar une action en divorce 4evant 6tre intent&e incessamIrfmnt.
Pgtionville, le er Aefit Ii
VMn ~ Lrartine BAUR
ne Antoinettt Nar.-i


PENSION W. FAS.I*
POUR LBSCOLI*R

Monsieur Edouard ial a ce aux gems d Ipiavince vient d'ouvrlr A k4rue. *14 an No. 41, wonemnson do to le pour.ea 6collers. Les * qui d~irent. envoyr d*apOii nairesk o*t-au-Whzee pS
s'adresaerIA W Rdoiar4 06W I Vo.9 S. Itbol 40Co, P.*aa-P
'.a- ' 4"" " J::.
I Ar~ .'.~. . .-. .h
.~~~~~~~~~~~ ~~~~~~~ :P ::: :i:i:.i: :. : .::::I"P, :::ii:A.: O S 140ii S.i:::: f:: : :: :7::.:.: %: ::.: ; w:::. :.:: *.-.% : / :. .
:l.:.i : :.::o w 0 as :.


"a

. . .
. .




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103403datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date August 1, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03403000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince