Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
July 7, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text




,:~. . . . . . . . . .


1TOADV N WRAn? fl

,A . : . . :. : .


QUOTIDIEN EONDE EN 189


4Sme. ANNEI
l 4 ' mL l m . . . . : : . : . . . . :: : -.- . . : . . :. : : . : . :: : : : :: ::: : : : . .


6444.J I,1 sy'4r. . * r , . - .


PORT-AUPRINGCE HAITI


xl


ithUD! 7 JS tLET


1 0.31


. . :.- . : [ W . ' ". . - - . ' . . . . . . . . . . .- i I-'-- -- s"t - --.i % . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : . . . . . . . . . -. . . . . . . . . . . . . . . : . . . . " " . . . . . . .". . . . . . . . . . . . . . . . . .


LE EONTIAT Di TIIUUX PUBLIC


PROPS f ITllS


- . : . . . : �. :. . . . . .

Nouwtbtilct ei-dessous le texte u; grt irtdt.t de Travaux Ptg blie detliq Mitllions d dollars, t a 4tMgsl4 eritai 4midt, aU DlprtemntK tes 'Relations Ext6ricares.

Entry 104 SoUMisIM :
tnreeent, PEtat Haitien, repr sents par Messieurs Guy Dugu6;ecrdtairt dEtat des Travaux Publis ea Georgeg N. Leger, Secrt#jre 'Ett 'es .Finances, agissanten vertu d'une decision du Conseil --des -Secrtaires d'Etat en date dA. 6 J oi) 1938, d'une part:

Deuxit6mement, Ila J. G. White Engineering Corporation, une socit4 anonyme sous les lois de I'Etat Ae Delawate, syant son sitge social A. 80 Broad Street, NewYork, Etats-Unis d'Am6rique, reprsent6e par Monsieur Samuel R. Jones, Vica-Pr6kident de la dite Soci6t6, dfirnent autorish solon mandat authentique en date du 29 juin 1938 ci-aprbs d6nommde iLa Sociktb6, d'autre part;
Considrant qu'il y a lieu d'ame' liorer i'6cononie nationale de la R6publique d'Ifaiti et de provoquer une reprise du comnrce exthrieur, particulibrement entre la RTpubliqu, d'Haiti et -le EtatsUni. ,.ni.rique'.
Consi~,rtl, ,qu'en attendant
qu'intervi ne'{fne hauMse Aes prix des denrtes s r les mrch6s. mondiaus, 1 int porte dentreprendre un programme de travaux publics, de nature productive, tels que.rout.es, points, wharfs, eanaux de drainage, trava irrigationn et de divelopperaent agrioe, s'levant A environ Cing .Milions de Dollars,
.Considrant que J. G. White Engincering Corporation a propose se services' ior -ia prepgartion ds projets, 1'ahat de" matpriaux et I'ex6eution'. de.s' ssdits travaux en quality d]aget i la Republique d'Haiti et comnie une partie intkgrante du Dparteent des TraVaux Putblics de Iai R6publique eflkiti.
1 a et6 cori enu et arrat6 ce qui sulit : ": : ' " ': .2:
1.- L'Etat Ititien retlent les services de la Socikt pour l'exdcu tion d't7g prgrtmm e travaux. publics dan s ia RTpublique dsiti, qui sera arrm .#6. deominn .aecord centre la Soi~itetat PEtat HaiLien. me
L SociiPt6 dper a i toutes tudes techniques n~cessaires tour (tablir le rrthodes te c~nstruction, les begins de mat riel,.l't tre d'ouverture des chantiers, lea devils et eahier des chargesonicesares, et ferad A cete fin, toute reconyrgandation"utile.: Elle tudiera:t
les projects d4JA pr6par6s par la Direct G nh-rale des Travaux )Ptj s et 'en servira dans in me~ twure pi (1s seront trouv~s conventabies 4t approliri~t.
2-. Lz Socit 4 sera charge de. �acer les cornrtandes de uttiel. .t fournitue nieeais at veilloe 'A leur livraison rbulimre. Le


nsttriel et le fournitures que se po#e pas la Direction G6ta, lo des Travaux Publie .o qul no flnt pax rodults dans la R6publi.b uoed'fliti seront achets aux Etate-T*enI d*Am6rique. Tous les contrate signs ou commandos p1]e pAr la Sooi6tk et toutes ls obliptions qui vrsulteront de ces coUtrats on de escon sndea Serest a o tprcmpte do 0uvYniement de la R6publique
AR aginant per la J. G. WhV. te . ie.Cor.t.e.en. . .


4.- La Soci6t6 fournira A seas frais:
A) Les services de sea officiers x;ecutifs pour tout ee qui concern
(a) la direction, dans ses bureaux d New-York, du travail technique 6." g6nie, des achats, do lta constaction, de la comptablitk et de ;ut autre travail qu'aux termes ;,i present accord sea officers iiurront ire appel6s A diriger et udrninistrer, et (b) lea conseils : chniques A donner sur les ieux timess oh s'effectueront lea traw. aux '.
B) Lei services de son Dtpartetnt de g6nie pour lea conseils achniques A donner dane- lee bisaux de New-York et sur lea lieux (es travaux.
C) Los services de son Agent achat et de son D6partenent d'ahat dans son bureau de Newlork, lesquels devront aider A Pa.hat et a la livraison rapide des a._at6riaux et fournitures qui pour.orit etre achet6s aux Etats-Unis Anx rique.
D) Les services de sea d6parte.
*nents de comptabilit et de conrle dans see bureaux de Nework.
E) Les services d'un Contrl.ur .e construction et dveaon D6partenent de Construction, pour les conoils techniques n6essaires tant h w-Yorklw @e sur les lietx des : ravaux.
F) Los services d'un Directeur jntral et d'un Contrdleur qui de. vront resider en Haiti.
G) Tous autres d6bours gnraux de son office de New-York, a exception des dibours en argent faits pour compte de I'Etat haitien. "
4.- L Etat haitlen aura sa charge le coft des tavaux pour iesquels i eat enfrndu que )a So-


cit n'assumcra aucune rosponaa. bilitP p6cuniaire et qui comprendra les dtpeses, et les obligations suivantes, qu'elles soient assumes directenrent par 'Etat haitietiotfencoures. .par. la Socit6. por. compte de I 'Etat haitien:


1) app
2) .ore.


le cobt de tous les mat&riaux, areils "et fournitures d It heO t de tote la min d'cu-


3) le coit do tous outils, de tout mat4riel ta chantier de construc-. tion qui pourraient etre achetis, ou le montant de leur loyer, s'ils suont lous. Les outils et le matriel que peat posstder dj4A Ia Direc.tion G6ndrale des Travaux Publics Ott dont peut disposer do toute auire manibre le Gouvernement haj. tien, seront employs
I4) le o-*tt t lea f raja dentrehen !Peo bureaux sur lee chantlers, y. CorprisIa tsa alaires et es d penses des eniployPs de eos dits bitureaux, tels. quoesa directeur--adjoints de conAtruction, les ing6ieurs r6sidents, les comptables et ulers aides n6cessaires, les dtpenses pour 1erbauehage de la main d'auvre, te cofit pour le. contr6le des expeditions et du transport- de. matriaux et le coit d'inspetion. d ratriel et des travaux, 4tant entendu que de* bqrepx dan ile Department ie. Travsux Publicj A Port-au-PrIne. aeront mis ts [a disposition de I 86cl4t6 sans fraMR,
po le Gouvornenftnt de la ps bliqe d'H1alt
I- est 6galenlent eCtendu 4ue, dans I mesre du poiblelea transports des Et-t*UIs en Hal. t1 o front par- eIsavines Ad6th calnit
4-) it cofit prootonldtr
:,i ! i !'i. : ~ .i:,:: ;f : .i :.':::,:P !ii':::: :':::::iP O .:: !:: :.


vail des inginleurM et des dessinatours du bureau:e New-York qui se consacreront- V4tu ude telle partie du project t.ies travaux publies qui neo pour pas &tre excut6e d'une mnniWe satisfaisnute ansla RIn 6publique d'Haiti.
Ce cofat ser calct '6 I)proportionnellement au tenips qu'ils auront consacr6 A ce travail, plus 50 o/o pour les frais gdlnk x'.lx Les parties estiment qu i'tude de cs; projets sera r rai . pourr la p u
grade part aux iffronts lieux oit les travaux scront cffectu&s et a 'office de Port-au-Prince dans la Rpublique d'Haiti.
11 est 6galement entendu et convenu que, A exceptionn de tds ingenieurs au service du -Gouvernemrent haitien ni.excidant pas le nonbre do huit, qui peuvent ftre dechargs de leur, autres fnctions dans les services publics et employee exclusivement A des projets sp6eifiques domnpris dans Ics ,travaux envisages par ce contrat, les salaires de tous les ingenieurs employs par le Gouvernement haitien dont les services seront utilises en tout ou en partie dans les travaux envisages par ce contrat, seront pays par eto Gonvernement de la Rkpublique d'Hait i Paide de fonds autres qute ceux provenart de missionn des billets A ordre remis en paiententd s travau ix6 cuts en vertu du present contrat de la J. G. White Engineering Corporation.
II est Agalen-ent entendu et conr.venu que c'est skuleent au eas oh is J. G. White Engincedng Corporation aura, au pr&dable damandd par 6erit le services d'un ou de plusieurs des huit inginieurs haitiens susmentionn6s, quo cos derniers seront decharges de learus autres functions dans Io services ptlblics conune il act ci-desSus menAj onn6; et alorsla remun~ration mIensuelle de chacun d'eux indivi-. dgrllen ent n'excedera pas son sadJaire budg6taire r6gulier au moment de son transfert.
6) Le cofit de toutes assurances et le coft de toutes dpenses oncourues par suite d'accidents on dommages aux personnes ou aux propri ts, sauf dans ies eas ainsi qu'il est privu A Particle 5 dou present contrat - ot.Ie Gouverne,ment haitien d6gage aIn Soeidt6 de toute responsabilitd.
5. Dens la measure oh le Gouvernement de la Rb6ublique d' Laiti assumra explicitement et formel-lement len responsabiit s mentionn es au paragraphe 6 do Particle 4, et 4.tgagp en constiqeuuce la Socibt6 d se, rcspoznabilitS, Ia te-. ei6t6 no sera pan tenue de prendre des assurances pour prot6ger le Gouvernenent. de la R6publique d'Iaiti de tounte responsabilibs envers lt pulie t lOs W empkyqs eni�ag6s dans lea Iravaux.


II et conveonu que I. Gouvernement de la Rtpublique d'Haiti garantir la SocitI contre toute r&clarmation ou responsabiiie quelconque encourue en reason des travaux,
Afln d'tablir qua i Gotivenemoet den la Rpublique d'HIU cadoern Avntuevlement less rehponp ablIt4 enverse I( pulic t Aver" :en omployi engapr, dt, le trazaux, In Guenmlent recoinalt, par les ptbsent s, qua tout le haut personnel ainsA quLe. laing4niurn et eiployBe outr la eulles di e paim affbrntes aux travaux, sent dies fontlonnaires, ingknleurn it ertployft de I'tat haition.


A LA SAVANNE ZOMBI

A la Savanne Zombi, les acti .su continent, n vue du conplet tablissen-nnt do code colonies a;rieoic. L'6eole de garyns t umintenant achevee et abrite un .ort contingent d'liwes. Les fonnations de i'6gliswe de lundroit ont Ptd redalises et on epbre hfientbt q eIs elites de rc-apt$ arUont,
-Pflea aussi, oAu r TfaiAOn d'4colt.

PRESIDENT ROOSEVELT

On annow:num t: ,-Ne-ork, que .0 Pr(dd< nt t. . . projCtte deCffIeuer un nan.i voyage i travors lea Etat-UnKis. Au course de :2-tte ourn16e des discours d'un h.ut interet administratif serent prononeduK. Le Pr ident sera de t our A la 1SiKr Blanche au eourS (u nL dcC d(Jut. On croit :i :>ssi qu'i vi.tdr 1;'7 Ptr ident de Ia Ipuhbnu(c aI PLnama.

LA NOUVELLE POLITIQUE
DOUANIERE DES E. U.

Hier, I'ltonorable Cordel Hll a rtpondu aux critiques do ses adversaires sur sa poltqurie de trait de rdeiprocit&, 11 a dclar& quo ces trait6s de corrrmexe ~t, nt n& cessaires h Ia pai L'une do s caup, dle I'inkunit -actuelle, a-t-Il ajeio t, est Ia restriction qu'apporen t iZs Etats au libre ehange de Ilcurs produits. Par cette nouvelle pelitique, a-t-il dit, Ie cammunications seront stimulies et les ehantiers. d.e guerre diminuts. Ceendant nous rduirons les droit s stur le products 6t rangers Sux setales fins de voir les notres U&nficier d'un n.me traiterent,


C'est ce soir, a. ReCx, que la Socidt6 dos Auteurs .t Artistes incpendats pr.sente aL'Ampur Triorrniphe> cornmdie 14gi'rc de MM. Lubin ot Rosomrond. C'est une nicz A voir. Elle mrnrque pour 1C thitre haition un progr&s sensible dang P'art de la n ise n scne.

LA FOUNDATION CASTERA
A PETIONVILLE

Apres son square, qui est ue raorveille, notre ville deo rpo. aura ienot sa nordation Castera, cornmprent une Pharmacie dont nous avons vu le plan, un Dispensaire tune Usine morderne de prkparadion ot de raffinrnmnt dikiroduits .-dicinaux indigbr . - uul seront fournPis p4jr des charxts mastea et ; r os04 sTitucs dans Ie Canapd6 Vert at dans les hauteurs de Ia Coupe.


Encourages par le SUee.4a .
ieident de ses prponttaom Airop PecohWad Castnm, El. drliaI d'Aletria ComoA, Rhume i re, Tonique National du Dr BUtt au, la Fondation Caster a lo .sir d'aimpifir st production l. S et danse ce but fait planter soiaot tl; rkglest de la Technique a$ Col Cmoderne, o composanits
- or i4.suren.t taft dt ,)a.
J1 4Vbl%"Kment d( . a Fndation
;tera en co nnmtt it EPtior'ei-, er trune de co r.aUa tiona . .rtunes qui caracterieent le dyimnigne aviad des organisatur Scott entreprise a la fois corn.rciale t philanthrupique et Sus., de cette maison, no pouvens .apvaudir,. pernuad que ci o Iju trouvera I'accord non anl.t des vill6giaturistes., mais aus.
ide. habitants permanentrts de .ion-Vil, t0t K, nombre aaC�it de jour en jour it n rythne .nnant.

SECTIONN D'UNE CHAPEILLE AU BAS DE PETIONVILLE

Dornibrertnt nous avon eu it n omoer qu'n raison de l'exten:a do Petionville dans sa parties 4. stit de PCbtablissement de trois .- diusidentes, le -desire de Ia Sisste, le r. .Pre Montaigne, aldid6 a COnstruction d'une
-It'apelle, dans ctte region popu-. s . avec 10 concours de touwe S:alholiqucs et des ouvriers du to Des iistes de souscription ddent autorisdes par Ia Pr6fecture

(voir suite en So page)



LE QUATRIE E
POUVOIk

par Stiphane lra ae.

(\oir le No. d'hier)


J (i souvent fait cotte comparaison. Prenez trois journalistes: on Frant:ais, un Amr6icain, un An'- .is. Envoyez-les tous le trois sur le meme thPsitre d'bvinements. Etvoyez-ies., par exemple, bludier le bolchevisme en Rulsse. Et amu.,.-v ou iA regard.r ce que chacun 'ux vous rapportera de 1A-bas. Pour le Frangai. cent court i1 reviendra avesttt. uno opiion personncu nettemnt :-� reitbe, iti reviondtra belcheviste o antibchevist:
(Voir suite en 2,nw page)-


. ." ." - "----- "--- "


Sauf 1r que' ds iutruction. pci4Q6.lo contratireii aurant 66 donaes, i seira ontnduo, qne Jo Gouvernement de la Repubhlique d'H(,aiti convient de preondre Ai sait chargetut responsabilitP concornant len domrtinages aux travaux on h unte parti des travaux qui pourront 0tre occasionnis par incondle et In $ocA no $cr1a pAl n. conuquoce obli _. do protgar Ptat contve on rioqe par de assurances et nencourra de .c c.uf aucune resp.nsubili .
(A stuivre)


FORTOSSAN
Suraliment pho-.hor6 ifat6igral
pour enfants 'm bag Age
PREVENT E" GUtRIT: Rachitisme - D4Ailit. Formation dtIs a. Nervosite
Retard de dentition Maunvaise nutrition Retard de lia itchte Troubles de la croinsance; Poudre soluble A player dans k bibereos
PAUlL COtPAU!D,
Distribateur Jpou r a


.A Jyl*v I 'K if tJli f~t .111114VI NIYIYF~ffv?% ,' z2YA

JABOSUIAFETNE COMPP. ET A M .Z) MOF LTERRAI KORELE LIC VGUE


r


A


. ::.::::: , ::


tt 6UVtOtttjfn


S . . . .-- -- ---- . " " " "


.:::: .::


m


i


-:- .:i). . :













pour 'At.ain, It rerdea
pas bien profond~ment et cherchsra surtout * cuelilir A la aurfac?
de bonitos histoles, god torks,
uifassentble rie on blen ft
mir son public; pour YAnglai4, mins de doute encore que pour RA deux autres.: iiaura scrut 1 hornmes *t leS chosen are une ju r"le britannique et it n'y aura d.ZT.M que s houn m ,pouvant servir. I'int4 rt britannique et que Il n chosenspouvant uiro A .int4� tt britannique.
. est que le jounrnaliste fran. ais a tonjours 6t. individualist&: it a des opinions, il. aimne les expo' r, les d6fendre, .e battre jx': dles. Son ambition, cest deo fair vivre son id6e, c'est de la faire oentree dans le ceaur du public. So,. : amiion a" , 'es ambition aussi, cesde rendre a vec art la schine qui frappe sa r tine, comme un peintre rend le paysage qu'il tient dans.a son regard.
. omme .a-- chang&; e-- jounasJi iffafiJs, depuis le debut dc c t-le!' Et comme les journaux
franqais eux-mwms ocut change'
Prenez un joirnnal franais d'il y
a quarante an Ouvrez-le, dplio2le. Regardez-le. Peu on pusti d non.
velles. Presque totute la prenvibre page ea-t prise par tn grand article, qui tient deux on trois colonnes et oi un aead6micien expose Ion guement se rues sur tin lujet 6co�. rnmique. Pis vient un editorial, s.uivi d'6chos.Puis encore un a rticle.
Et tout cela done impression d'une lourdeur extrm-nw. On a i sentiment de s'a:sCoi a un ta : ou i'on vous. ert deux on troi) Y ts, pas de I6gumes, pas de sal: , ras
de fruits. Et maintena:t,. .
nes un journal fran Nombreuses sent les d6peches des enxvoy6s spciaux 6pars A travers le globe. Abandantes sont les interviews sur leS suits les plus varis. Attrayantes sont les photogravures permettant de saisir d'un cotup d'mil une scene ou une phySionlorTic. 1i y a h1 dedans de fI'air, de la vie, du ijour. It y a par-desstN tout des nouveiles.
Le journaliste franesis We'sttransform avec eIt journal, 11 y a quarante ans, tes grands .iurnalistes francais s'appelaient Ran.
Rochefort, Hlbrard, Drumont. Magnard, Sarcey. C'taient pour la plupart des pol6mistes redoutables, . crivant chaque jour tn article.Mais c'6taient exclusivement des dissertateurs ou des corrmmentatours. Aucun d'eux n'avait voyage.
hors de France. Beaucoup n'6taient mnime pas al6s jusqu't Bruxelle -r ou n'y Mtalent all6s que paree qu'ils 6taicnt exiles. Le plus sonx ent, its no quittalent pas IParis.
Et nrm+rn, it Paris, on ne les voyait gusre qut la Chambre ou aux pieraires de th4hitre. lI ne dicrivalent pas: ils jugeatent. Aujour-.
d'hui, tout est chang6� Les grands journliistes ,'appellent. Non, ie . ne citeral pas de noms. Main au-can des journalistes d'aujourd'hui


n'a prss6 toute sa carribre dans son fauteull Tous out voyttagC, parnouru les pays 6trangers. Plen iteurs. out .tfoUM le champs do bttaille. Quelques-uns ort pris. la poino de: pousser jusquent Am6rique et. jisqu'en Chine. M me les littkrateurs ne 4ddaignent pas de 'rdorier it ce qui est Ia forte de Ia. prese toderne: le reportage.
Nest pas journalist qui vent; ne deviant pajournaliste qui le d6sire. Le U surnaliste. e' nWest as


Demandeza vs a.amis et is Vous confirmeront que nul part aT Port-au-Prinee on peut mieux rangeret apprkier lesn bonnes .om so.Imations qu'au t SA VOY*, aitue an Champde-M ars.

.
. . . . r

"PHILLIPS"



La Bicyclette la plus 16gre
la plus jolie
la plus durable.


PHILLIPS st seule bicyoette qui vonus forai reelement i eprouver Ia sensation de lHirondelle.


Venez ~1, voir Clhez

PA UL A NSON.


ip y en a toe tou.tes k s atmnJ on I dt de toAat1S d les co(lotrs, 71. Rue I)ants )estouches. ~ -- 4


� 2.-2 ". . . . .r . . . .
*l i
FA
Pourquoi doit-on user
Un savon m dica tmenteux
tous les jous?









SDns lies pays chauds, Ie eruptions et les impuretees de la pcau surviennent particuliiremenut des minucrobes de Pair et de
Ia p u~ i~ e+,.
la poussitr.
* L savon ordinaire de toilette demeure inefficace, tandis que le savon AFRIDOL nettoi,, ga&rit les maladies de a peau, la rend > propre er l'enjolive,


0 Le savon AFRIDOL a aussi une action de sinfctantc, son ecume est surtout legre et abondanc, -i possd cen outre un partfuim trs delicat, SProtvigez-vous centre lets con tagions par le savoln AFRIDOL, qi O de la pluhis haut valcur.
medicale.

Servcez-vus en, Ious len jout


Afridol
S LVi SAVON IN-FAtSANTI. .
. .


th e Pause

that refreshes

. . . . . . . . . . . . . . . . .r


s%. ller treouvinLti frat tr." l e p od ies do t "eaut, .





tpiphlaine Baker, d Petro" Stoticon Koj& ae tlil4est


eo vert et violet, pernietta t
da daeretiroa c ncutu do tilpellodeo ailettet ALPHIONSE IMAM=T
- Avent Etclif poermete c il .el e d e t i et. . . . . . .

. . .W
4-?t~ih .nl M ii. ~ .sawafc~s�1t:ShWW .


REMERCIEMENTh:


Madame Veuve Jean Viard et se. enfants, Monsieur F61ix Viart et les autres parents remercienti bien sincirement tous les amd. tant de Port-iu-Prince qu e de s:o. tres villes de la Rkpublique quil uri out donn5 des t6moignages d eys pathbie A Voccasion de la mort- do lear regrett,�


Jean Viard,


thASrKiUE DE LA COURONNE, S.A,
Port-au-Prince Hail i
9 �emima.ag.mawasamne


_.~~-~~gE~ k~~,. l- '.__~.~~~~ ~ _ '~~_~~ ~_~._i~~l


CHEZ


AUJOURDI'II( DIMINUTION XCEPTIONNE.LLE

.S.t ER U. s M0Ei4.S DE CHAlUSSUStf.

FAITES AUS5ITOW' VOS ACHATS.





A BASE i OENTWe
_'t, GOUYT AGRiABOLE, CONSERVATION PARFAIT&
TOUX, RHUMES, BRRONCHITES l ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONSDES POUMONS
PORTAU-PRINCE. HATI, FT Lps.PROVIR
-p.'w _ - . : . . . . : . :


Deven .votre propre Comptable ::en ovrant u compto de oblIIhque . I Banque Nationaple I


foi et do la t~nacit4. Ih tier: il f aut e6toyer to des . tenir tte au be t


Port-au-Prince,-Ie 4 juillet I $.




Asfoveroflyede

namest, ailo forife fe cons, Scott en hiver. e s .


Icmte e:t ess,.-er ui contr i'hection. Phocmaw# vouItmWsoonascouou'dha inei cbn weas phamestele


SCOTT
Sf . , n . p .r.



Oki a*50Pd
A" .A T r



EMULSION


.*. .--.


�"u'm
"! le PAUISHE :.:




ONGUENT L Ji, GOftyTiS MAUX fDE AASALES. EN80 IfNlil8 10 MlUe. it *. . d1


.2 NO U1
R--t M


i


~a~RA;Cors







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date

















Rue Nav6e en faceelalle GorPour 14m conditions,r iadrser an bureau duttrdn
RAIn

Uine matison 4tu teubkee elac su Rbl Veronw Avenue Lamarti,d~c~o $ tyant 5 pltes it1& �et auro:z:de . '.
s avec contort moderne,
6thonez :fig. 528au tii2.

LIQUIDATION
au.
BAZAR NATIONAL
d'un'
Stock d e Plumes A Reservoi r,
""WATERMAN ".
A des P x Exceptiornels.
Pressez-vous
xxx
A'O'ENTION. *
x x xX . . . . :. .
MIachine & erire Renmingt#" MachizNg a cakuler Dalton Rubans, paPier c.hbon Fptteppou adhat 4he G GILG
. xxx t
AVENDRE
Une MARINE SINGER, A pied, pour icorOAnier.et pellier. Cettemachine es a bras icylindrique et i. navette rotative.
S'adresser au No. 15 de PIAvenue Magny, Portau-Prinee.
xxx
VENEZ
on
S FATTS PRENDRE
4a Ala
S Phte . Camille 220 Gd'Rue

Tot ceVdent VouA pouvez avoitr bew.oin *
AIeotl di Menthe de Rq-qlsifidit44'isable dana-la -iison 'Chlorr* de Maga4suim-
- pant- demandcz des expli . athi'T Wetre mde",Anglorevl. Mcontre I'angine de pontlne, sute s certain.
C6pdlna d'Huitle- de fliin Ol Wpnd -smon huile de icti corn
"- cso avale iUne 'caps'de de qui
nine4
thAp dates Ble .detMebylae -* Copab.e
Conr+3R Bleinoragi s
S. . . .' . .


. . . . . IIII I
� ./ . . -. . . .


�e.: i
offer aux letrlces
4u aNouvetlistes

U4 RAVISSANT COUSSIN 1 AU ,!.YSDES MOULINS
Broderie trs faci! e d'un effet ch.armnt.
usCtonsin de50 x 40 cm; desdIJId astole grain ancien)
-ee.2lS~CALtOnJP sov4uxC lavables pantla braderte; est envoy con tre F re80,(12timbresh0,65). F vetw recevoir 4fouvrage recofAnd6, ajouter timbre de


.0 i
Itourner ce .-rlrne.
AuX DOiGTS DR FEE


: . 4 ~rc n


eisant les.e
C'est . ce q. . . :o .$ -


RC


Pour avoir du Polds, de la Pulssance et de EI'nergie. Pour.rdaliser le DOUBLE d& votre travail qaotidien (in. tellectuel on- Physique), sans la moindre fatigue


Prenez
KELPAMALT
Produit A base du KL.LP, plante marine contenant toutes les vitamines. En'vente dans toutes les Bonnes Pharniaies.




CORDONNERIE

MONT-CARMEi1

HYPPOLITE R. JEUDY


GRAND'RUE 199

Annonce A sea iJdolIes clients
tant de -Ia capiateque desEntre .
villes qu'il vient de recevoirles attidcles suivants: Comb Brushes, cstumes pour enfant, jarretiree>6hc, nettes, sac d'Acolier, pyjamas. .
.autle. _d vous par'er. des -fa menses marques de pommades LaEm-Strait et Nu-Nije, qu vouS donnerint des r6sulta.is sans pareil.
Une visite s'impose, et vous aso rez satisfaits.




. s~i,- mo- AL 'Ia
LBSEBUS COPAINS

aris pas venue hflol
J auis nardonnable, vo
yona) To snviem-aedv Joune liquorIsa Edoerd 10 BenJahnt Jai 6t6 ehes &l bler solre.
.Quwlle belle solrte. mow DPeo,. J.al pas.e et quo) chanmnt g.aron ce type-tAl II vousP rt do 4a nisette superftne. o te l av
t4 en mature


Agent Exelusif: ERNST LUDERS.


vomiCMnTE
Avotre banquecomm d PcrsomfS t
- A-,0 lun col


L A
tsANQUE 'OYALE
. . DU CANADA
PLIUS De 700 UCC u SALES AU ZCANADA C DAS.S .o 30 UTAS PA


G f'T. F T -.


4- 4w -


r


,4


Petite t.ete ptntr M



es 16ge ettrem ra danm'e1ru
cansuite,- mttrez dancettr eanc q. ne dit p 'a :te trop fIide, qua"
tre ou cinq morceaux de Uo. L'eau sucr doit tre t rTomuVO& tens leos jours, etf chaque jour it fadt roger 16gtroment les tiges, de faon que ce soit troujoura tine aride fraiche de celies-ci qui treme dansi le liquide. Ains le fleura ; steront fraiches et helles hin pi,-- longtemps et conservercnt jusqu'l la fin eur parfum naturel.


Professeur de charme

MAliss Wilson, une dame d'une quarantaine d'annbes, vient de ereer aux Etats-Unis un Inrstitut qui porte le nom de Ecole du Charme;.
-liss Wilson, Amricaine, divorce plusieurs fois, ex-actrice, exprofesseur, posas(dait, parait-il, un charme extraordinaire, et corme lis temps deviennent difficiles, etle se dit qu'it sermt peut-tre lwu. eratif d'tinculquer, moyennant QuIelques dollars, le charm, et le chic aux jounes Amn iricaines.
Le charm, swlon miss Wilson, r1-side dans la fgon gracieust- de e mouvoir, dans I'art de s'asseoir et deo se lever, d'intervenir au mb:. or e dans une conversa- -rf, on dix lcyons, miss Wion offirme qu'elle peut . articulibrement sbdui):. I: stitut de miss, Wilsan, ra idc de 830 employs qui ont r tiche dtie rdpondre aux 70.000
Sr: que Ecol d u.Chuarm re- hit chque jour.
Des uleons particulibres sent ao-ordc it des tarifs eviden-mnent .! us t,:Cvfs .L'i ve de. cAlbvrcs qui Qa.n-ent les -cour- vari enrtro :-.ert et soixante-dix ans, et les omrnns no sont d'ailleurs pas les ans assidus.


- arhre du voyageur

1I eat originaire de Madagascar
t n.ow qr lavenuda Madagacaieis. a feuilke ressemble A cel. du I u1-jner mais au lieu do so r .nter to10 1 ur dt trone, �tle
-tale d on nta i-s.r un plan plat AveC Ine: partie 4. 4- concave A .ine I ricu r.
Cc 54,t des pttan majestuen.ele pittoAgsqUs.4 atteignanit 10 intro de h ute :.Le nonm do ~voyagear> ltiot d:- on- que -a gaime des fIaillett re'nfern in Iase~ nob assez grande qtw eitk d eau. .mpido et same dent hes voyagura , as soiffLs so sent servi souvent pour s� d&salterer. "











-UGUS TIN -


No rgaidn" s lea hinw. qui N arrivetomme des dettes que pae lf ?rovidence et les man codene des injusties; noues Joni*sons des premliers . sons reconnaigSance et nous subissons les autres. ans rignaton.
Alphonse KARR.


NOUVELLES DE
POIRT-A-PIMENT DU NORD


E~Usignement Rural.


On salt qu'a tla suite de is tour,n&e de 'Agronome Louis Cassagnol, (actuellement directeur de a Colonies Agricole de Saltadtre) tout un plan de d6veioppement de Ia Plaine de Port-A-Piment a .6t6 6labor6 pour Ptre cxdeut -en collaborationaxe la Cooperative Agicole' de Port-A-Pinent. Ce plan a eth mis inm6ndiatement en excution, grAce A I'attention de M. Maurice Dartigue qui s'inttresse beaucoup A'-notre region. Ce plan consistait h aider les nombreux agriculteurs de -notre plaine dans leurs difftrentes activities agricoles. A part les ecoles rurales dont le nombre a te augment, P'Enseignement Rural qui a pris en main la direction technique du projet de Port-A-Piment, a faith parve.nir d6ja aux rnemIbres de la Cooperative Agricole de nombreux instiunments aratoires, de tout ,spkes, des milliers de plants e ,-i cotier, des milliers de bout res ' mnmioades semences de benzolive. de ricin, de l6guntmes, de divi-divi, de tabac etc., qui sont distribu&s gratuitement aux cultivateurs toutes les regions de Port-A-Piment.
Le projet marche A pieit rendement. Des progrs sensibles sont enregistr&s. Et tons coux-A qui connaissnt auparavant cette r(gion, sent tonnas de constater la transformation rapide de nos paysans, grice aux bones idCes de l'Enseignement, propages Ai travers toute la plaine par la grande Coop6rative Agricole (Association de planteurs comprenant actuellement- plus de 1.500 membrea actifs). Les principes de l'Enseignement Rural sont partout en honneur ici. Et lesa families no ntgligent rien de ieur cOtd, pour envoyer leu(s enfants A t'Ecole pour que ceux-ci deviennent demain des citoyens honnktes et dignes de la Patrie.

Amloration i Sources-Chatdes.

Poursuivant leur euvre de pro. greis, Its instituteurs dIe 1Enseigne- ' ment Rtural A Sources Chaudes out procd6 A .'amblioration de plutieurs maisons paysannes. Ces thaundares sont maintenant pourvue deg ail4es traces avec symCtrie dds parterres flouries, etc. Par ailleuMrs, ave te concours des lves, i. a 6 entrepris f'a 4nagennt d'une nouvelle place publique, A I entr4 du village, A 'Avenut is Fontaine. Co qui porrle I nontbre A deux. La premiere place, cello d:nomme 'Place Sttnio Vinant. se trouve -on face de !Egli-. s:o, t a 6t ambnaghe par les t61- -. x en de PErole -Presbyttrale deo Garqona, it ya- 2 ans. 11 est aussi, digne de signaler, la propret6 dies mens den Sources-Chandes qui sont


. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
g ronomhique d r aIn rt4gion iA P'"t-a .ls.iemnt do diff*rentes ptinirai pours avoir es plants qu mawpo.



Va.mt arroser tdes entalne%, dP." .r entx dans n re environ Le prosime d'irrigatisrroagn, le plus important au.



de fortune 64ant de'jh r6aiA&,, par ra Jour plus grande attention. Cat o ne payust concevoir tagtriulture



.s ni 'au Pront qu*-Pintent crenent urs petits canaux d'irrigation, On



,-.'urra donhe, prov de-r au nettoya, tnet arroser den contains ie darreauix de terre environ. Lesn posii imites dtarrosago par des antyerns


d. fortu, en attendant mieux. par ies a le agriculteurs nits.rosios on't appris aventrjotenie arour petits canaux d'irrigation, On >-urra donc, proder an nettoyac at nu roboisement rapide des :0r1ces, en attendant micux.
LDes agricultours de toutes lea ogions out appris avec joie Farv.Pe de ces agronomes. Ils atten.nt leur concours pour mettre la .us grande partie de leur terre en v:11eur.


'a beau geste
A. Ren6 Scutt, directeur de 1A Donane de Port-au-Prince, constat-nt les efforts dtie Ita Coop6rative Agricoie de Port-h-Piment, a fait in a cette association do plantrs, (alors qu'il Ptait en congt .a ce vilage) d'une valour de 10 ourdes, Le Prsident de Ta Soci&., 1. Dorcus Gustave accompap d6 de plusieurs autres mmbres ;-i Conxhit. de direction, ont visit > donateur afin de le remercier. 1e",c valer a 6tP utilis@e poulr Patt des plants, pour les meimbres
- ia Coop6rative et des fournitu-s de bureau conforrmment aux at uts.
C'& t ie premier don en argent t < cette grande association.


I 'renmire Conmmunion.
i)ir.knciw doe'ieTor,e R, P. Le (h- ne a C mlbr s une gran mde neso en l'Eglise Saint Joseph dt-s '-ources-Chaudes. Les idles de Lius Les points de I-'ol-L-5-Pimnt tneombraient le lieu saint. La cho-al de JieunesL flies et celle de Fl'Ecol presbyt6rale ont ecut de LoNux chants. li y eut premiere comT-M. t.rl i011,l
mnumon.
La prochaine visite clu prttre est tixbe au nereredi 14 juillet courant. If y aura encore premiere co r .io n : . . . -


CORR ESPON DANT.'


-t


AVIS .-2

L'inspection oaidre informis rtressds que les cartes d'identiSseront dNivres 'A la date du samedi 9 juillet aux eleven particuliers (C. F. E. S., lere Partie) r&gulirenent inseacrita. Aucun l4ve ne sera autoris6 A pknttrer dans les siles d'examens, sans sa carte d'identit6 dfiment signed, numro-. Le et scelite.
- kM4 , IMff~ . 4 - -


dfeionis comernant sausor politiques .

Nus nus excusouns auprtn de non ahnablc. esia-tents de navuitr pu, unwjrvhin puiI sut 4 t d&
A belle ranscrie d1u Dr. Jacotwit. C ptit contretemps e.ra rpar4b . samn -di, ":


11ier apri-.midi, a on lie. an Pare Le-onto it match Etoilk ai ' tienne-Baccardit A ta suite du rvf-us de l'arbitre de consacrer n but marque iI 'avantage du Ba cardi, cette dernitre .quipe . t-. ra du terrain de jeu. On croit quet Ie match sera rejoue.

flier, a et 6evoqube par devant is Tribunal de Caissation I'affaire Lian Laham centre un jugement du TribunaI Correctionnel en faveur du sIeur i)eni- Leacoufleur,
"4,
A -ta 6galemnent entendue, bier, par devant le Raut Tribunal, 'affaie des consorts Baille contre Louis Roy. Cette derniere affaire est en continuation.

Le 4 juiilet, la ville des CharIonnieres a exp6di6 1428 regimes de figues-bananes.

Le Comte ILazlo Szechenyi leacler politique hongrois est dPed' 6 bier matin dans un sanatoriumnt a succombt) A uine attaque du ceur A Ag de 59 ars. 11 fut Ministre de Hongrie A Washington :endant 10 ans de 1923 A 1933.,
***
Personne no wait penser que vaus power faire un redel piaisir en offrant A de jeunes marnes qtielqus jolis pots A fleurs de Ia Mnufctte de Briques La Baudry, Rute da Quai.

L'Ev&que de Lisbonne Mgr. Gutarda a &t bless6a hier au tours d'.n accident, 11 a 6t transport hoptal de Coimbra oih 11 a 6te oper' par deux m6deins,
L'Eeque de Lisbonne Mgr.
a de la base di crane. L'op4ration, dit-on, a rdussi mait ie prelat eat damts n tat dtsespir6.
.4-4
U trident di Portuga. Mr. Carn-ona emportera dans son voyage dans leas colonies tine eourun, ne de bronze qu'il placera A Santo Antonio Zaire ob Ie premier dcouvreur portugais a dbarq.sui- s vant la 146gende.
.
Le Cabinet rebelle a approuv4 une loi qui rtablit la peine de Ynort. dans les dilits de grands crimes.
.
Les journaux alienmands .et itsliens ant mal accueili les r6centes mesures drastiques prises par lo Gouvernenent brdsilien contre 1-es Strangers et les associations fas. dates et nazistds. Scion Tes journaux, beaucoup de colons allemands ct italiens et de nombreux techni. ciens ont du laissek deja te Brll en butte aux persecutions -du. rgirnm de Varga. Ii:arr-ivert un" moment. disentils. o Pagriculture br6silienne subira .e cobu.4 quences d "u manque do technib
ceem


jtREVUESi & JOURNAUX FRAI
0 SERVICE EN PROVING GRANPE BLBLIOTHEQUE IE 1O
("MMANDES $PTIALE$ EXE(
fN CINQrbEMAINES


PR*DUITS PHOTOGRAPHIQUES 0 E VA E AT *
. . . . . .
E ritn dta :eo i franc, " . :avo s :.
le prix des lives de pres de W0/oo LE LIVRDE IU JOURM


LA NATION HAITIENNAE


DANTES BELL GARDE .


COLLEGE MODERNE


L'4eole q t'cole q L'cole q
faite


. :weetent : Mu Champ-de-Mire No. S aeid
Exterat-internet :C
inscrivez vas COLLEGE ul met rerjsgnement A p ui ne professe pas t

L'cole qui seattacha A molliciter e
de d'6Ibve. car,
C'est IA que:se trouve rrremte u c
ghne.
Le plus z6. .e plus competent. et le plus capable, simucut. d'entrair 88te et eorstructrice.


. . . .
PROPOS ET


FAIlS DIVERS

(Suit?)


dr Port-au-Prinee, circulent depuis qudlques jours, Ai cette fil.
En exhortant lea fid6l sh concourir par leur obole i cette belle c.uvre. cbr&tienne, nous publions ci-dessous iles nom ra des gtnbreux dor4tteurs qui oit bfen voulu sous::Trire A Ina liste de Itn niur Joseph Pereira.
Liste de souscription n faiMeurr cune ehapelle d4ans --a noivrec"Il it& de Petion-Ville.
Liste confle & Png. Josph Pc-


reira.
Mrae. Elas Chater- Gd Mi'. Georges Renskin Mine. Vve. El Saieh et Noustas "
Mine tix Coicot Mr. Georges Bayardel l . Iug. Pierre �th6art Mme. L4op1d Nmoune
m. Pierre Pailiere
Pierre et G4rard Cauvin Ing. Roger Armand Mr. Alphonse Dent-s
Jean Pereir& Mle Esther Jn-Louk. Mile, Rosita lretou Mile, Roxita BEestoux Mile. Rolla Pauyo Mile. leone Mayird Une amiei
Claude Louis Roy Gabriel Latothe rthrintbtn h-mtn A


es. 25.00
25.00

. . . . . . . . . . . . .
5,00 5.00

5.00 5.00
5,0.

5.00
5.00 2.00 tSOo LOO0

1.00

2.00


st AlciadOr en lntal de Pale Ktal
ontltons usodiquea entanta an:
MODERNE
ort a de tutes e bodb rrage de crAfe,
emInt < pleine >a. ttA a bin a

A dfvelopper toujour, T eint


orps de profesmen plus how




.
er par rexemple, pa sot o ha .


- -. .condo, agissante, philawrpluo�. 11 et l'tma-re des. gr hands :pen um.d d rance. De 1789:.eat sot Ta dtlivrance des pouplea.
Glorilions avuc eux tous . klo- . sion des principes do 1789. En 1494me anniversaire le C., . F. sale la Pense fr i QUi a vant come aprk 1789, iunlm et charm admirabkment It mon.e.s.


Une mess sotenns dd'attoa 4
-grAces- sera--cthantte---PR -M4 . tropolitaine, Te jeudi 14 jtplet, AT
lwreis, a occsion de: hIsUtO tI aonale de la France et ment pour la Pa s et oIa .dan tle. monde.
Au milieu dte la * mnte r .zj Ji. chttoine Pier URichard,C"4
do a Cathdnte, met a "do aitre conseiS d'addunistratjon, ptnotcerx n sermon.
u, ". *
Le Comat6 prieles fr .e' pxoets franvaio, la Prese, tes maitresses et mait&es do VI gnemnt, z.a smia de. I asince e I- Pu li4e voulw W ir lOeprend
part vtte pieuse etr~monne.

'n,
L- nyeme jonr A 4 heures, ant o ( c h a n a t d ' t h
damneason "s To Patrnaedu 0

Enta-e gn~traje: $0 cts.efat tio cta., tribune: it gdt. voltunre: eta., au prodit des travmux d'ach&h


~kaC~ ~iL ~r~L~ ~kk*1$9~X8~Wa~


J. .




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103382datestamp 2008-11-16setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date July 7, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03382000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince