Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
February 9, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text














MERCIEDI 9 PEVRIER 1038


No. 14.889


._4 _ .-A. ti . '. :-. .--.


A toutes les 64pques e l'histiM i tpapauth s'est rivCde la prc.tetrice et la gardielne des scien, des lettres et des atts. Riern, fars--des Ages, n's pu d6tourOet. ficn t Romatn de cette mini U ivilisatrice Loraque, en
7o il se, yit dpossted de son pouvoir temporel et d6taeh brutae)ment, de toute autre racie terrknee que le tombeau m me de 'aure S: Pierre, des osprits superfhded se posant en prophites de mahiur, criurent derir annoncer Is Ef prochaine de sen active intence civili~atrice. Ils se tromnrent A tombre du tr6ne pontifical, pls que jamalt allatent se mu-n u tiplier les trisors information et tles cantiers de reherches scientitques, les foyers d'6tudes at les groupta savants. Et plus prcisea plus, pressantes que jaxnais alient sa faire les directives intellectuelea, donnes par la Pa put6 i l'hu.maMit chr6tienne; surtout loraque, dea la personne de Sa Sainte.-& Pie XI, un grand savant et un grand 6rudit fut invczti des pr6rogatives du Souverain Pontificat.
Impossible rdey. ela iC en reve toutes les initiative de la Papant& contempnraote, instigatrice et organisatrcee labour intellecteu Je voudrais simplFment attior ?~attentn i:i teaeux bienwvei. lant sur la dernire c nation pontificale marque, comma toutes ies autris 3n:rcurises du Saint Phre, ana in d'une hardiess : touted apoestolique: c'1-". Ia fondstiOn d'une A. CADEMIE tde SCIENCES,
Dans ina ,rme pontificate, i et.xistait dti. or l's sciences omnaatq.e, ;cad4me i des Le Motu proprio du 23 octobre 1936 la deflnit, public ses Statuts et nomme les Acadmicieans pontifiaux. La nouvelle Academie so :ropose de promouvoir 'tude et le progrs des sciences physiques, lnath6matiques, naturehles et historiques. (2). .
Elle se compose, des maintenant, de 70 membres, nommes par le SouVerain Pontife. Dans sun choix, It Saint Pire n'a cherche nous Jdi le R P. Gemelli, rest rdP.i AgAdbmie pontifieale detie- iences qte Svaloeur scientifique des membres, sans tenir coimpte ni de leur reli-


LE- .r CAMILLE LHERISSONI
OBfIENT DE LA FRANCE
20 00 FRANCS IYOUVRAGES

:.POUR LA PAQLT -.


L Dr camille tjtrisson qui terisent notreM Yse$ ho
ear 4u Vile Congrs ?n An6rn whm deee M eein ei a Hv Vient de moissonner die jouveaux wees, en obtenant du Gouvernenent fraunaia par 1 truehement de IL de Lens, Ministre de Frnce SHaii, 20.000 francs d'Ouvrages cientiiques pour notre Facult6 de

it i one d4marche minem.


gion ni de eur nation 1itt (3).Jamais monde n's p contempler groupement savant piss ilhustre,
--plus vari& Les 70 Acad mici ens appartiennant. I 15 nations diffrences: Allemands et utrichiens, Am6ricains et Belges, Portugais et Italiens, Fmrnqais et Norvegiens, Danois et Hollandais, Chinois et Polonniis, Argentina, Angaisi et Teh co-Slovaques s y coudoient, tous units par Un ardent amour de izn science. Parmi eux, 11 titulaires du Prix Nobal; oet le0 princes det la science modern-e, tels: George BIRKIIOFF, professes de math. A I'Universite H-arvard. Cambrige, Mass. (U.S.A.), Edouard Brany, professeur de physique A 'Ecole SupiriCure des Sciences de& lnstitut Catholique, PARIS.
Alexis CARREL, pilofesseur de I biolpge A l'In-titut Rockfeller, New York:
Lucen Guenot, profess nor de zoologie i FUniversit. de Nancy.
Giorgio DAL PIAZ, professeur de goltogie A I'Universite de Padoue,
Paul Guthnick, professeur d'astronomie et directeur de [fObservatoire d.e Berlin,
R. P. Georges Lmaitre, professear de mnithodologie math6matique A dMis tre des SC a-net phy.sique et math. A [Univerit cathohque de Louvain, . etc,, e tc. (4). :Aux 7t nembres de l'Acadmiei sajoutent de Acadmidnzens t rSnime airess~ i- DireJcteur du c-itbre Obser'vat.oire du Vatican. te Pri.fet du Laboratoire astro-physiqu.e de cet Observatoire, le PrIft.t 6e la BSiotehtque Vaticare, eqruarier g&nteral du travail historique, B- Prfet de Archives Va tican s, iune des principal s sources de l'histoire g6nralea (5). L'inaugr-dion sclennelle de !a Snouvec Acade.t:.i-e pontificale et lieu It 2 join 1937. L'A.add ie a'n3ale;. L' cs-tie occasion, avait envoy an tc.n on chaleureux rmessge I dsyr vmpathie. Monsieur Ch. de la Vali: Poussin, profes-. seur de Mathnmaiqi.es A l'Universit4 Catho que de Louain, au nom de se confrres, expima la gratitude prefonde de Academie g Sa Saintett Pie XI. 'Le premier objet de cotte Institution nouvelle, dit-it noamment, est de contribuer au progri-s des siences positives et dAj :de:e seul point de rue, elle s o place au tout premier rang. Bile sy place par i'autoritt et Ie prestige de son fondateur, par son universalitd et par la quality~ de ses


.meint patriotique du Dr Lhdrisson, ,et la mneilleure preuve des bonnes inttions de: l France.i, notre endroit.
M. ode Len est parmi ces 6tran. gerxan. cmur nobleed e qui. nous pouvons Mttre notre entiate con-Afce pour nous avor, en maintesciqu, e ::nst r anife, t lear sinvouement et led- r si ettt Tout en en remerciant le Gou- :






bon renom do- sol, pvs A text4riear,


membros. En faire partic est doji, de ceul point de vue, an honneur exceptionn-el dont chanun de nous se sent v6ritablerment grandie.
Mais, ii va sans .dire, par del A son objet scientifique et s .r un plan plus elevA, YAeadcmie pontifi. cale des Sciences se reconn.it un but de prservation mnralie et soeiale. .
On affirrme que la foi et I science se contredisent. Prjug4 qui a perdu presque toute sa force dans leo milieux acientifique; i1 re bhante plus que ies assembles .ot la science authentique n'a rien 9 voir; mais it tyrannise toujours fesprit d'un pubihe numbreux, incapable de contrmie. Cette affirmation gratuito turnbe devant Itceuvre des savant.s catholiques. Et rnieux que tout autre groupement savant, PAcad6mie Pontificale en fournira la preuve.
Le catholique, a-t-on encore dit, ne peut chercher librement ia VArit; et, par consequent, il ne saurait meriter le nom de savant. Objection ridicule et fausse! Le savant catholique - et t seul north de la nouvelle Acad0mie Pontificale nous le prouve avec U eiat in- le sevant catholique ne craint pas la vWritA; i la cherehe pour le bonheur de la connaitre; 'l la pursuit por la joe de a conlterph@;-1I6h recherch bbriment; et ctte libert, conrtion e- i:nil ell de toute inv-tioto tot laCiv itiue, cest Di, Li-ms me qu" i 11 protege. d) dt.:. Is science et de!ie assetrvi,+ sieli oa Iieu et .troscrit? (6)
rEit, unt e poquo ott lathi pl me ;ut enchainr !a science a s,on char, cuh ses vagues balaient ic mronde et 'attaquewnt rc ae virulence centre toute ia cviliisatlon cbre niene, i'Acad~mie Pontific!e den Sc:,en.ces, ce %alaozzo de savants, ado.wsh control t roe e 'Egise du :hrist, proCan',m bien haut cette �e-mentaire vrit4, grave sutr Ia mndaille que Sa Saintent Pie Xi ineit les Acadmicien: t porter dans toutts !curs r:Dunions: t)eus Scientiolrumr Dominus! I existe un Dieu, maitre des Sei cnce


P.'


J, FOISSET C. S. SP.


f ) Lires, fiN d'un r de Me~sin, qt uiavar ia 'ue Si pntrante qu'il voyait a tra' i.' let rars.
2) cf, Acta Apostolicae Sedia, 28 oct. c3) ct. L Osservatore Romano, 3 Giurio 1357.
(4) cf. Acta Apost. Sedis, 28 oct. 1986.
(5) lon Paul FPabre, ie avant editeur du Liber Cenztum.
() Ch. de la Valne Fuuasin, dans son discou~ cite plus haut.


LOTERIE NATIONALE WYNAIT

Communique
mLa Direction dol Loterie Natio.
nale s'empresse dtavisr- son almable clientle deo . a Capital que I 4 mission des billets du 86t. tirage ne se fera quole samedi matin 12 et., A mains de contre-avis

Money OURGUE,

Direpteur.


Lire n information e2., 3 e.


n. j m P no.n.
Io.n s to nces:
---u~ srsi~eewS


,i.TOLR I). ,, IA hRILLANTE

FEITE ) 5 PFEVIRIER ECOULE

I.rt-au-Prhice, 8 Fvrier 1938.

Mon cher Polo.

n 1 .It a4 n . t n: le s.rnom r;me qurnque peitr cile Itie'n. divtag-ait 1'onure ottur . nips de u
rnior> tie M,:essi, lVent tee une buitx dciir. J pn e, moi, a cc: qui serait arrive aux humnains sile 30 Octobre de:rie,, notre planet avait reen iun chriluricade tie 'a~tertie don't parle ie Dr Martin Davidson, et i'en ressens un r6trofpect if fi-s.son . -- Brou!. Garqon' 2 anti-tran.es.
Supposons que cette molecule assassine. dent importancece reticent I'attention du Prsi lint de la So(voir suite en 6e page)

-- . -------------". .

Vous ovez grand tort de n6gliger cette bronchite, ell; est sons gravity, mais votre sant6 s'en ressent neonmoins ot vous rend plus fragile aux microbes et 6 tous its accidents de |'hiver. Or, rien ne vaut la Quintonine pour relevet n tot gOnr-ofl ffoibli et son usage en:est aussi facile qu'ogr6oble. Avec cet excellent tonique yous touvez pr6porer vusm4me un vin. reconstituant de premier ordrs. Vous m6longez un flacon de Quiftaione . 6un litre de vin de table etvous obtenez un vin tonique qui ~ntient tous les principes acfifs d Qvinquinan de lo Kola, de la Cca, associbs aux glyc6rophospbtes. solon u:ne formule nouvelle at scientifiqument Stablie . L Quintoninestoachiquefortifionti, SidP ::rix tris modique, lest. en .ve t dans fotes les pharmacie. A.: :'iPortau-PrI:nce : Docteur .V. 4 MthurinPharmatcie Soicatironois.


CHAIBRE

DES DEPUTES

(Skance du Mereredi 9 Fvrier)

10 heureas.- Lt quorum constath. li 'anc est ouvcrte. Aucun proces-t erbal u'itant prit, on pas. se au second point de Fordre du jour: lecture de la correspondence. II n'y en a pas. Au 3eme point, le D put4 Laraque, rapporteur des Comitvs de Fintbrieur, du Commerce et de la Justice reunis fait un rapport so le project de loi soumis dernibrement par ie D6puth F. 1Duvigneaud, taxart i-s tickets de voyage des haltiens et strangers residant en Haiti.
Puis, plus rien n'4tant A I'ordre du jour, a seance et ev6e.,



A L'IMPRIMERIE DE L'ETAT

II a #tt pratiquC .\ imprimrie de l'Etat des reductionr massive. d'appoitements, a c point que certains employ*.s ayant fourni plus de dix ans de iravail ont vu leur salairea, redits do presque les deux tiers, alors que dans d'autres services la reduction a 4t A peine die 5 o o.
L'Irnprimrnerie de Etat, qui faith une concurrence si mortelle aux petites imprimeries prives, est aussi une niche A sin curistes, oil 0on trouve ,sans avoir trrop A chercbhr, des .g.s apointes joliment tt quti noe s~~t a,-fct& A aucun tra.

r il:m. i


DE VOTE FOESats qael-M ean, sasteOr do
d t 18l danaiafn ntgoalk anbire F4% I iMdb "Ceww-i bw~I~?
debtaskra rrV~~a~tva 8rr"tr=M:4= vet aliwoAntsfa A* dw="04,r6so. 1. a f k n t 1 4 1 g a s y m n ft a c mwib t a~ n~ i wn gWoas vg poar t asonatr
i ast s oin .t- V aasWo . . i LO Stt, tat t" poter. Un aseus foreM "LgA;gI& t
-PETITE E RAKIMER . v ro bile gu 9-44 s vOnra &aOiek to 'v tawLe, "w"eC, 4 nantsv pea fair* colerj 1v . $tts tfWE" 10 tetlt f iucart= Pou Is miL Tonuto es Vbmadn
~~Fl HMUMLDPt~ BfP~~9t iL


. ;


PRT-A*PRRSAr


ON VITAL PROBLFME

D'ENSEIGNEKENT

LECTURE D'ABCRD
ou
FRANQAIS D'ABORD?

par Charles Fer,* and Pressoir.



TI BOSS est mon gargon de cour. 11 a dix-neuf ans et voilA trois ann6es qu'il fr6quente Yf'oh du soir pour apprendre i lire.
L'autre soir, j'ape-rois TI BOSS sortant, un livree sas le bras. Jo l'appelle; ii s'approche. Je lui demande ce qu'il va faire. 11 me rpond: nm'pral 1'ole. Je lui demande A quelle page de son livre de lecture se trouve sa legon. It me rtpond: page 80.
J'ouvre 'cpuscule l I page 44, afin de ne pas surprendre mon bonhomme, at lui demande de lire. II commence:
On boire der la chccolat A la chapeau.,
Affol, j'arrete le brave garqon; essayant de comprendre pourquoi F'ouvrage lui enseigne : '.e l'on doit boire son chocolat dans un chapeau, je prends le livre A mon tour, mais voici te qui tait icrit:
Eh bien, TI BOSS, repris-je, voyons une autre teqon que vous devez savoir un pen mieux. parce que pius ancienne. Ainsi, li-,t a la page 43. 11 lut:
rNatr. char n'a pas c1uld di grande chon.
.Jo sarzsauai. Voici I :.i Atait J, texte:
RNotre chevre n'a pas voulu du grand chat>.
Attristc iJe Pis cadte u d'une gourdle a TI ;iSS, en lui di.ant d'alier s'achter des cigaurtt. t plus tonrif, e fPut Iui.
.,e hredemain, j re is visited a

-3 Je sais ire, mai1tnant, vin. me dire, en courant, et en fran a exacten:ent six moi .
Jaouris I'ouvrage, ; la page 37. owici quel tait le texin:
U.a riviere coute sous le points.
Le. livres de l'enfat u'ouvrirent toutes granctes et. sans aueune aide, sans faute, il pror >nea:
tLa rivitre coule sous te pota.
Que condure, amis, dte cette double experience? Ceci, je suppose:
Io.- TI BOSS saut-i peut-Atre lire dans six ans, mais il ne comprendra jamais ses texts, puisqu'il ignore le francais, langu dans laquelle ils ont 6eritq. Ce garon o trouvera dans la situation de quelqu'un qui connait Iee trois mille caractbres de l'alphabet ehinois

tvelr suite a. page


rf -fit dilv. f


i
i
i
I
I
1
i


















les honum s par la divit ft et I ben probable qu'il i'a issait 1a de I ia dg~vr de maraisi en paludisLm Jig sotffrrent eux aussi,

pItal.e. t, t.t . d vot volinage immdiMat des marais Pontins, sI tristeftnt aitbt: doi faith qu'it repr&sentet Iendtoit ot les moustiques pragates du paldisme se tmultiplient le plus, ft. ilement.Les otains6taient tellTment convaincus que ces maraias constituaient un danger quits ont entrepris des grans travaux de drainage- � afien 4es r6gions.Ces travaux de drainage souterrain comportaient souvent des conduits
-o la grosseur.d'un home, s'itendant sur des centaines de kilomntres et qui existent encore aujourd'hui
Dans un de se livr-s intitule : sLe paldime, faetfer neglig& dans i'histoire de la Gr ce et de RomeD, Jones declare que Sur une arm& de cent quinze mille hommes, il y cut soixante mille malades et trois cent soixanto dix neuf morts. N6anmoins 1'isuae d'te guerre nest plus subordoin-e comme aUtrefois, au paludisme, car on posdtde maintenant la qutinine, mrndicament efficace qui permet de pr6venir et de guirir cette maladie.On l'6prouva durant ia Grande Guerre et, en 1917 sur le front des* Balkans on ne compta que mille caw de paludisme et soixmte et onze cas de mort, car on avait comnbattu knergiquement Ia maindie par is quinine.
Ces chiffres sont Xautant plus dbmonstratifs, que les troupes talent deux fois plus importantes en 1917 qu'en 1916. La Corl mission du Paluidisme de la SocIt6 des Nations rcoimmande pour la prophylaxie ue dose quotidienne de 0 gr. 400 pendant touto la season du paludi~ime, et pour 1e traitement une dose quotidienne de 1 gr. 200 pendant -7 jours. On no fer pas de cures cnmpltmentaires; mala on traitera k's rheidives de Ia mme faon, i


d


ci
c 1*1 C:


pemprtiadie m mcde krob & air t d

ie In sav orinas decoana& c savenAPRIDOL netmrae, guid Is. Maladies && peaI, is red prpre etr Penjolive SL saon AFRIDOL a aus UIe aion desinfectante, som &me c surrouegre er tabandantc,- i posside en outte n

1 Progez-vouscontretsconegtons par le savon AFRIDOL, qui esr de la plus haute vatcut m&zcat.

Serve:7us en, tons lesMfours!



Afridol
L SAVON BIEN-fAISANTI


Mesdames.


Messieurs.
lesdemoiselles,

Avant d'aller ailletr pour av s haussureg une visit s'impOs 9a I CORDONNERIE MONT-CAR,EL, oi vousruverez des arties suivants tels qtsac d'colier, hemises, parfumeriN, etc. sans ou lier la fameuse mmp6 ade Nu-Nil n face de la " Poste Grand'Rue vl. 139.
Hyppolite JEKDT ,

Propri4tairv .


Co cdche rer+ se-:p i: Buiidvp d :i P-:2rmacie Castera. Ell eat la plus vaste, lamieuz-qi is gp lygi&Aique et la pius mo:rre d'i1aii et comprend vingt sections REZ DE CHtAUSS
1.- HII d�exposit ion et de vente. - . :,: Se~rvie de Nuit, 3.-- Bureau de Admini~tntIo �-H -411 d'expositt on et c e viente." t.- �
Laboratory_ execution, 5.- Cot :'t i i u.- Arribre-Pharmacie.
PEMIER ETAGE : 7.- Grami- s 'c :1 r caption, S.- Grande sale de Consuitatiop, .-$
d'Electrothrapie,; 1.- Salle des Voic-, Ilrinares, 11.- Salle du Dispensaire, 12.- DBpo6 d p.J litis, 10-- Dpt des Draogueas
DfI EE E TAGLE !:. 1I7rt Cd2 . . du Laboratoire, 15.- Bibliotheque scieti fig
Grande Salle dut La oratoire., c 7 .- > : s anutpulaltons de precision, 18.- Salle de r4epOt r bage, pen tion Iombaire, etc. 19- :~usse At frigorifique, 20.- Laborateire idustriel.


4


:: 4: 4 3i1=


Encore un Nouveau Pu


Un pneu inconnu qul se vend ~ ba prix, ne veut rien dire. iafas n pneu GOODYEAR qui, se vend A bas prix est pour vous une nouvlls source o 4cnomie, et un placement avantageu.

PIsd gr, plus paid, plus soaideo plu beau, le nouveau GOODYE A iLRa. est le risultat de 25 anms de reenerche faite par lea Ing0sueura GOODYEAR rour trouv r un pnea it porte de dtoutes . I


bourses, et offrant toutts garantie.


MARVELA

Demanded it votre co dani or
MARVELA
Ce produit changt-esouleur de vote chaussure selon ,a robe que vous portez ou selon ,otre costame: Toutes lee coulevrs y compris or et argent.
11 ne craque pas et $aisse un fini magnifique, indl6bile mais encore, iI rend le soulier piju neuf s'il tait fatigaP.
Demanded MARVELA et vous vous habillerez avec etCgance et harmonic anns avoir a dipenser pour 10 pairs de chaussures. Une seule bonne pa ie youa sfit, grice -A MARVELA.
En vente partout.


sorts d :
-a


HEW


CONDITION


i


HYPPOJITE JEUDY V


Distributeur:


WCELL&NTE


A VEKNRE

flCeeeotns die fonitear 10@49 LS P, M.i.at de
tnaf ,

S'adys a Bureau du




- i



MAW




Apr& e;-st rtl
.ou lest an
BRn #tt:: :::::,: iit :f -li


CLINIQUE
du
DOCTEUR DUCRFgIN Rue du Dr. AubrY.on du

-~t 3 . . -: .


Seals Distributeurs pour Haiti :

MALLERANCH, GENTIL, BOAT & O .
.+r - P [l . . . : : . :=: :- . .- . ::.- " .
i BE~X~.i


les Rels DlN - -
. - ,, . . . . . : : : . . . . . . : . : . . . : � . : . . :. . . . :
� ". . 5+ : :/ :+ ,: , . . . . - ::: = = :,::,


E!~ ~x~ ++++++++++ ?+:++.


:::::::::::::::::::r::
:::::::::i:: ::::::: : :::: :;:::: : .= . ;== =i:i


w~aur*-~g;- irsrsl~


r


~Brrm~H~w~


~d~p~


I




. . . ,:: ::: :- :: . . . . . . . . . . . .
















i DTRSUCTON DT GRAND pIIGEABIE SOVIETIQUE V-6 ALA RECHERCF DES
SAVANTS RUSSES
MOsCOU.-Au cours du vol d'e.
.ranement qu'il a effect . AKank, district e a Provinc,,, artime de eourmanft . l, e dir>
g able sovitique V-6 a fait une chuta qU a occasionni? rla mort it S personnes et en a besse trois. Ge vol d'essal qui a eu lieu entre onou et uMourmfansk avait pour but d'expnrimenter ~i ;e dhnieabe auait pu aller au sauvetage .enquatre savants rssas qui se
1uventt en detress srr une banqe ldano i'Extrme nord. Les premiers renseignemrent recuefis abient expliqum quoe te rigeable ait rencntr le ommet d'une
mntagne gui lui tait cache par le brouiIlegf. 11 est rapport que le Commandant, le enoitrune Duantset , cst parmi lea morts. L' crasenlent de I'apparei! est arrive ipr de Kandalaskha & 276 kilomebtres au snd-auest de Mourmiansk; de tout I'6quipage qWui -s composalt de 19 individus on ne signale que trois noan bless6s. On informe que des fundrailles natioiles serent faites aux victims A Moscou et qu e gouvernement a dceid de verser 10000 roubles i tlents parent gqui auront aussi droit A uine penion.- Par aileurs on apprend que trois brise-glaces se dirigent maintenant vera le Grcaenland o lea savants _a es attendant encore. Un 4eme. ixir2 se prepare a s'adjoindre A ceax qui sent dji partis aux Ske urs ; s malheurex homme; de scie': e. Les navires out A leur bord S a6roplanes 6quipes difftromment pour la grande mer, munis de skis qui leur permettront d'atterrir sur ia glace.Le dirigeable V-6 'es 6crasP leI 6 Fkvrier centre une montage nonRDoin de la mer Blanche. Les dbbEs ont th trouvs hkr par des itndignes qui 6taLent aswsi A sa recherche,- et qui taiertt accompagnus de rennes et .is Le vol n'a occasionuP6 aucun accident entre Moscou et Leningrad. be Capitaine Gudovansteff donnait sa peasl.


101eNO 2o w
. . . . . . _ , . .
. : ~ ~ ~ ~ *u~ . :.:. .=. i i. ii. . a . .


r(
--- - ------- ------- - -------- -. a.
------------- ------------------ I~IL~Ci


DO 0Mo1


I
. :: : .:.:: . i ::.:=:.:: r

" --'


Cble, Radio e Correspondance Arlenne

(STATIONS H2S, R etc.)


tion exacte A intervals rtguliers par radio capt& A L.ingrad, Moscou.- Lea indigh-ne eurent Ie temps de voir apparatra le-dirigeai ble verse Zhemduznaya at 39 kilomntres -de Kandalaskha vers 11 heures 56 du matin.- Mas brusquement Ies ccmmunic't:ons cesserent centre les stations de Radio et le dirigeable; les a'rneis na furent plus" entendus, mais les habitants de la region -parpilid tiun peu partout ontendirent les renflements du moteur.- On informe q-: - passagers et quipage -1 avait fait son premier vol d'-s~;: de Mocou A Sverdioek en Septerr-re 1937.

SUR LE FRONT DF TERUEL.
NOUVELLES
CONTRADiCTOIR ES
HENTDAYE.-Les communique s insurg&s pr6tendent que les arnnzes loyalistess sont en pleine retraite aprls quatre jours d'zoffensive au nord Ie Teruel. Les t'ouPes de Prance ont pu capture: C9 positi ion du Gouvecrnement et 25 villages au cours du combat qu it e, lieu tundi et qui, sloin des -apports officels, avait et' transform en n cun#e veritable boucheriia des troupes loyalists--- Dan. los crc Smilitaires d u Go uvern.eret orn annotnce au c nraire uot grand ca: me, mas on ajoutqeq- le Gouverment ptL eIncor-e ri-s -r. De bolnne here, ce matin. nsur le front, qui s'tend v-ers !a l~i droit de Teruel, au nord, A qu 'qes kilonM tries dn month Alban. Is in--a';r.s ont eu beaucoup de su,-:e.- On signale encore d'autres ovances du g6n.ral Franco A Villaba A 35 ki�lmtres, nord-ouest de Terul. Les insurgs a ffirment av-ir eapturd 3,000 prisonniers, y co-rpris des -.fficiers, L'aviation pouTsuit les trou-


pes -en fuite, qui sont embouteill es par es camlons, car routes les routeS de la region sont congestionn6es,-- Les insgis amtoncent par aillers avoir descenda huit akroplanes comprenant 7 bombardiers Martin et un Curtiss.-- Mais l-a Gouvernement inform aussi que sept avions insurges rnt 6t descondus.

UN NAVIRE GREC CAPTURE PAR UN DESTROYER
JAPONAl9.
IiONGKON G- On irforme que le navire grec eSparta> qui avait laits- Ilongkong le 23 Janvier pour Foo-Clhow a 6td capture -ar un destroyer ja.ponais en deors des eaux britanniques, et a Lti - men6 dans I 'le FOrmoo h le Caritaine qui et norvigien, le ler tficier russe et toute iW r:ste de -page com*P ;se de chitnois out t emprisonn: ;.e-dant 1t jer. .,,ant d'tetre
-,tnc < a rng-konz pr un -tea:.er reg.lir.

LA CONSOLIDATION DE L'AIITIE FRANCO-1RIT -NNIQLUE
LONDRES.-- 11 est a:nonce qu.s les Souverains britanniques seronL es h-tes officials du gouvernement franqais pendant tro5a jours. Le Roi Georges et ia Reine laisseront Paris pour e rendre dans la rvile bretonne oh doit avor lieu Finauguration d'un mon-w.ent aux morts aus:t-aliens pendant la Grande-Guerre. Tout au o 1g de !a smaine dernire Ia vi Aux. bives er. yard; legons JEspagno!, conditions avantagenS'adresser A M. 2 Wesner Thrasyb!e, Avenue Pouzon No. 15,

Machine & icrire Rentington
Machine 4 calculer Dalton Rubans, papier carbon Fales yes achalt chez C GILG,

ACHETEZ
LES PNEUS ET BA'tTERIES
4 FEDERAh d.


- ''' '" "MA - -- V r-


V98


ry:

lla


V


TOO -l
i, , . '. . , , , -: , i,"':U b :,i,3 4 i:,,:,,',i ,''::i!;iT ,,JL./::


'verains en France avait 4tB d4bat- " tue par de longs pou"parlers secrets entree Paris et Lo7dres. On comprend A Londres que cette manifestation donnera une preuve & clatante de 'union indestructible des deux d&mocraties. Le projet de voyage avait pris nai.;ance apres Io renvoi par lcs seuverains de leur voyage aux Indes qu 1s effectuerent. a I'occasicn de; grandes fites A Durbar. Le Gouveremrent avait .ens6 qut l'incrtitude ce la situation interieure ne pet pas autoriser C'tte ann',i uni, absence trop proiongee du Roi, mai; ii vuit avec plaisir et grand avan ge que les Souverainls passrlt une semaine en France. Le voyage a Ct unaninmolment ap , e par s miniieux paren ,airc tei :po iPiucs on it a cause u n grand tuonne~mrnt car aLucan indice ,'tn avait ~vr16 Ie secret.---Tous ces rnlii:: pensent A i'poruni do Iaffi 'mation de !amm.ie frauco-b)ritanE r:oque qui doit onl ce' momnt tenure ": tquider les confit actu:erl-ment en cours dans ie monde et qui smblanrt opposer au maintain de la paix.

DES REPRESENTATIONS DU GOUVERNEMENT TURC AU CLOUVERNEMENT .SPAG(NOL
ANKARA.- On informe que le gouvernemennt ture vnlt de protesteer auprsC du gruvernement espagnoi pour es fiaotilles qui ont ete faits A 'anrnexe is de Legation turque A Madrid. Is r6fugi ds espagrols qui se trou;t.nLt au local de la idgation ot (t ' tous eniev s', mais on dCement que le ministre ture Tewifk Kamnit Koperler et ; personnel
aizet tc e muest-s.



tLe Nouveau Tsta~r n. sera e ti.e goat uitement, -ur demande 0 toute personne no y;ssodant paM, ies Saintes Ecritures,.
S'adresser A M. J. AlJiFRE PEARCE, A Iort-d-Aix.
Pour Port-au-Prin,:, s'adresser au Pasteur M6thodiste, (Wesleycnine) ou au Pasteur Baptiste.








Le vapeO r MAIRTINQUE S. B. Voy. 173 tenant de New-York via s ports du Nord est attendu le 12 I;r,'vrior 19.8, Ien ro, ute le m~me jour pour tous les ports du Sud,
Le T, E, L. JAMAICA S. B. Voy. 3 partira de New-York le 11 Fvoier 1938 directement pour Portau-Prince, oh it est attendu Ie 1I. Fd-rier 1938, en route ie meme 3ou i 4 hures de l'apris-midi pour Kintgston Ja., Puerto Colombia, Cartagena et Cristobal C. Z., prenant fret, passagers et male.
eLe NORTH STAk S. B. hoy,


3 partira de Miami Fla., le 5 FSrier 1938 directement pour Port,u-Prince, oi i est attendu le 7 F6. vrier 1938, en route le m~me jour A 4 heures de I'apres-midi pour Kingston Ja., 'Havana Cuba, Miami Fla. prenant passagers,


WM E-I, BLEO,


Agent Gionolprd.


80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique ra.tio-phono i
:tubes, changements automatiques de disques. A t'Vtab neu. .Une ,entaihned ddisques. S'adresser aU
_ butreatu du Journal.


DANS L'EVENTUALITE D'UNE
GUERRE AVEC -LE JAPON
WASHINGTON.- Le Congressman Emmanuel Celler, d6mocrate de New-York; a d6elard que si une guerre -clate entre Ie JApon et les Etats-Unis, les japonais pourront mobiliser leurs forces sur le territoire mexicain. Cellar recommande ]'approbation de .a resolution Ludlok qui vise A modifier ou A d6truire la doctrine Monroe. Laissez-. nous envisager, dit Celler, que t'Emperer du Japon ucus d6clre� ia guerre, 11 a certainement le droit d'agir ainsi. Le Japon mobilise ses forces sur le territoire mexicaiMn it est decide A nous frapper, rnais nous ne pouvons pas faire quelque chose avant qu'il nous attaque; nous n:e serons pas prkns malgr la presence des troupes jap onaises sur le territoire meixicain rm des grandes traditions de notre pays est de s'incorporer da,-s la Doctrine de Monroe. Et on .e demrande encore si une attaque dirige contre I'Amrnique du Sad inspirera aux Etats-Unis 'idee de d6clarer a guerre A I'envahisseur. La rLsolution Ludlok a done raison de viser A d6truire Ia doctrine de Monroet.

L'EVENTUALITE D'UNE INTERVENTION NORD-AMERIMERICAINE EN EQUATEUR
QUITO.-- On iniotme que It Gouvernement a protests contre la note du D6partement d'Etat A Washingon qui envisage toute intervention diplomaiqure officieuase ou offiielle.- Les representations amn:ricaines tout en rappelant les ancinnels relations f- ont existA entr,' les Etats-Unis ci 'Equateu: cnur agent I'obligation qui est faite au D-)partement d'Etat d'intervenir iA Quito en favour des industriels ou hommes d'affaires am6ricains qui so trouvent lt,&s par les lois q uatorie r nes. tes ces temps derniers A cause de la mauraise situation politique et dconomi qu dans laqueile vit cette Rdpublique de I'Ambrique du Sud.Le Gouvernement 6quat- rien a r pondu que rien n'a jamais altr6B les relations de son pays avec le, Etant-UnA et que lea lois visent h modifier certains contrats signs avec des Compagnies Etrangerfs, plans le but non pas de paralyser leur affaires, maiis dans cehi d'aniiorer la situation conornique mauvaise de i'Equateur



IREMIERCIEMENTS

Mine. Louis Alexis Gauthier et ses enfants, Mine. AndrP Larocho, Mr. et Mnme. Ren6 Martin et leurs enfants, Mine. Edmond Laroche, Mrs. Jacques, Louis et Renaud Laroche, M, et Mine, Paul ,Laroche e: eurs enfants, M. et Mine. Claude l'ousaint et leurs entr;ts, les fa-


niiles Gauthier, Art hir Petit, ITlyppoite, Jean-Joseph, Laroche, Joseph Aubry et tous :e> autres parents et allies, profond.oment touth6s des tdmoignages ,:e sympathie qu'ils ont regus A .'"-'asion de Ia perte cruelle de;:
Louis Alexis Gautbier
leur regrett6 6poux, p;sre, frbre, gendre, oncle, beau-frr, neveu et cousin, prient tous lsa aifs qui les ont assists dans leuar h0ull de recevoir expression 6mue de toute leur gratitude et leurs plus vifs remerciements.

A VENDRE

'Pour eas-: de dart:. mobilier d-t salon, de salle A manger, do chambre; divers objets;. utensiles .de manage; le tout A l'6tat de neu! T phoner . No. 517 ., .


EDR


Lgnaea Remarquahlaes


El16ante, Souple Rapide, Puissante, Docile Carrosseries u Tout Acier


Rpo tojour aux eigences de la Route Dead~e: iNcDemonstration









Iotea.s aiensA- .1.
:.Grand .Rue


:i, Lit i f'.


EST IGI















Gellophane out4s coukurs


Ip1bet net esnT* ge Acon





s au eantsiw. it ta r




L. Greei &(0"st. on:.rem.wtw es. A4rdone, ~cs. trois rmiiru>rAWWs_ ps a s'expes;. oirve jiI ueoe. du crfte fa " t. siOsjeunes cmatngnards
iS*Zltr&PImled p iie. Je parie ie, ars que.t ltur savoir
;ta rait.plus i ceul:. vde Jacques qWk .elui de quTI ' iiSS e
a4o- Snan,s commission charge rjer: Gquvernemeent r cho;sir.des .ouvrages adapts. x Haiti doit, rsit ae amble .avis, agir avpes. oci. d[aailun cet :iu crolger leas erreurs :sexi4tanes. Aisi, ii n'y. a pas te houille chez nous. et pourtait, le e vr e decture de S TI BOSS, excellent d'autre part, l.ui complique Ia teche et ai inocuie des *reurs, en ui ena eignant que: aon, bride de 1wlaonitle i la l3isCO :.


Mardth 8I .15
Un gnddr ame UN gOMJE DE TROP A-OLd"
: Utnflmf de la U.'F. A.
avee -Arnie Dueaux, 'Thommy Bouvdeile, Jacquestlsmefiil et Suzanne Dnant . Un filmtd'actionTout' v est bien expliqut, justifle et le rythm fe des senea e:t de bonne quattk. ,1 Un :-tl-bon-filmBEntr6e-10.

Mercre'di -. 8h.15
A: Isdemandfai6t~rA
�LA BUr;b atlS AIIETTE
rise en see doNe V Dyke
al c Janatte :Ntdonatld, --Nelson
-tddy etFrank Morgan.
Un nchatement musical. . D ux antcrseunes e beaux. Une -u qje qui -vous prend et v uts fait pmer dai bonkeur.
?Ztr~e 1.10.

Vendred' 1 8 tBie. .As.
Le pls grand film d'espionna:o passl ici
DEUXIEME BUREAU

Vera Korine, belle et tragique enpionune. Jan,- M t, te- c6bre capit~ai esit~atesdeux -artistes
sont ardtwaeeedttes de grade clfasstVt inearre Mgner, -Georges Priour etJn eani-4ae
ne CSiapi.
Enide 1-0.W


Si vMgW d.sirt b~n vis. vi,


v Ae . .,
BAZAR NA NAIL ;
qai.stman m . ar.

41





- i : : : :i
4 .
. . . in r.):: rhm:- A 4fl44 #.: .:-:4.- 4


::::::::.~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~i :.:: :: : : : : :::::::i.:<:::.:. . :. . :::.: :: ii: : ;::.:::::::::: :::: .-:::::::::.:::::.::: :


L sentiment t



elysM *i ls ns,. ce Jp our.its i gnt d'uneE perroduction Paraml unit





A q.-~uls sen pur des d cors na'Wdl t hut)mnS .
i'tr&'rrsr ,ee G deiGd LIrsonnags

::: sDI 2 etVRs.aR pplaudiseme soirepon A n heurts 15bi
un film raction qui eavntte les r n, le Cinde ca Parant r ProduCouS cet d u Devoir.


Un Fim dune perprduction uPrmont
.L eplendeur des d&cors nat')r' ?i,7 movement atc cs aventau i-os. h4 roblesse des prrsonnages rachert leu cis et les applaudisser en:s spontans du 'tblic.
.Etn film d'action qui exalted les sin timents les plus nobles: Fid&!ite, Espri+ de camaraderie, CourDIae Abtgation. SeVR de 193on:iar et d Devtrih et G Cooper.
Un Film d'fun haramut tenue mMusq. trouverez as. ans DESIR




Mwtt, fath e entibrement mTamor.
Entir- Gtnarate: Gdc. l10.

iMAMHE 13 FEVIIER 1938 "En Matinde t 3 heures 30 P, Lob, .arivane Dietrich et Gcr V CMaooper dars
DESIRE
un flm Paramount
.vas trouverez cans DESIR o: MariC-ne entierement mtamor~hash~ une M1cne au jeu sabre. :Kncuvan et esincty, u Marlbne :,'.is vivante, pius humaine, plus i icicusea femm

Loterie Nationalr

d'Haiti

416, Rue Bonne Fo,

Phone 8i W

GROS LOT:

DIX MILLE GOURDE R

LE COUPON: PHUX- MILLE LE BILLET A:

OIXGdes. SEULEMENT Nhlaitez- pasi t riaqer, rhta q4e meis, ceffe modique vialdar. Clst n e nre dpar*
-ge. E1 puis n'oubliez. .pe g'ta fa-utloutenir Notre :Lae trtie Natfonale, car stae ie en aide, de son , 6l 4a hm CoUp d'fawre dWUiUht& et A. 0ve foute tie lUpuliqu. .
- Por eoutee "r lease. fltitens on Etranpers, ache
4feliM'.0104 R##f


4-' : V" A':: i -NOVlLIdBRLMSTS






S*an .t e. CEASrl t

VAX DUVAL

KLEBZR GEORW84ACO


� : :' 5. . ,, .s. .l :'(.' .f_/. .,r

[ :": : _ : :. i: -::~:: l i.::.::ui:: .: i!:i: :: !:. ::::: i :.::::: : . .:::::.:: :::::::::::::: :::::::I: :::: ::::: ::: :::: ::::::: :::
MR LI E Ut}F:: ii ii-i-A-i ;i iiii


-Vs trouverez






Alphouse C, DA si & Co., hipmAolyte Jeudy, Emmanuel La-


joir Fran ."is




IMeamez la marque


AICALEDUGaSEINAIRE AMICALE DU .SEMINAIRE


ATN A"RDRE AMlQE


D1MG0 th.


LINES TOUT CO UR


: Sachetn a ptea r Serrate pour aMes


etc,: etc.


E OBELPN
. i


Mettez mc$ Attpr.
da r.s vo;Suna
das os-Brsux
. . . . . . . . . .

s ~ :i -i~~i~~sjpggll .~


Session de 1938


Le Bureau de l'Amicale du Petit %minaire Collge St. Martial- porte i' ia connaissa re de ses membre3 atue [fAssembie G6nale do e- e 'Assonation. sera tenue au local ordinaice de sos s&wces le Dimanche 20 F&vrier 1938, dks dix heures pr6cises du matin.
11 leur rappelie que nous c6l brous cette ane. le inquanti&me ;madiversairve de la fondAion de "Association et que, tout-en -6tant. statutaire, notre Assembl , ,G46 rale du 20 est sp6idle.
11 insisted done sur l pr6ente A eette runaion de tous les membres (!d l'Amicale.
La messe de requiem,- per: taus les inembres d&6As depuis 1888 sera c6lbre on la Chapelle dUCol.VIge Ic lundi 21 Fhvrier A 7 b. ,_ du matin, et notamment a La m6molre de:
(Christian Fournier,
Mttellus Benoit
Dr. Jourdan
Auguste Roux,
Ch6imont C6ar,
EEmnmanuel Pierre-Louis
D. Ascencio.,
Iort-au-Prince., ce 31 Janv. 1938.
Le President:
Ikon LIAUTAUD.



UN FAIT SANS PRECEDENT A PORT-AUPRItNCE

La Cie d'Eclairage EKectrique o ffreau Public Iaitien, du 24 JaQvier 1988 au 3 Mars 1938, des Rfrigerateurs GENEAL ELECTRICo remis it neuf aux Etats-Unis, avec moteur garanti 4 Anners, an prix de $ 150.00.- D'autres me diles sans garantie, seront offertr : partir de 60.00. A tout achteur d'aun rdrigbrateur de cette cat6gorie, la Cie. d'& elairage Electrique offrira un B1it let jtier de la Loterio Nationale d'ulliti. pM e tiiraWe dou 6 ins

Penses done aux avantages qu'of, fre a Compagnie
A CHANCE DE GAGNER:
a) $ 2.000,00 ou ur, de lots du tiZage du .6 Mars 1988. ,
b) L'avantage de vous senvir 44

e) De verser n Mtnimum de $ 5.00 coamme premier V t
ecteurs, vis~tez S ae d'le
pealtion051d1 e 0 ldo a4 e. l

.-. . . . . . .V:.:


�W f-* --M- , .ffi t---A

A
- 4

.
. .:. : a


e comparez ces points.


VITESSE CONFORT CAPACITE ECONOMIC


DURABtLI qui font de Ia


la premiere r:machine dut iMone.

DSow N. M"f


I)IST


rRIBUTOR
-------.--


~--.m- -r~------- -. " ':4


-~-~'~::f~.l~;%%cr RPPC ~


;c' ~hLrtr~h


. .1.


!!




























.


StCURIT E, COMMODITt
1t est irrpruritnt da garder b !C mnison, o. e feu etV rot peuvent vous cause des dommoges irr6parobles, vos polices d'oassuroncs, hypoth&ques, fitres, controts et, ouwres documsn prtcieux. Un coffreot d sret6t 6 i BSonque Royoal cotoe peu t evite tout suat d'inqui6tud,
LA

BANQUE ROYALE


DU CANADA


-~P -nL


, au 4-- .-.~. -. in.*r-iJII$ ,, , - --~- ~-----~ ,

A. DE IMA T"EIS & Co.

Place de la Pai x

Rue Curbe et Rue du Magasin die IEtar.

AiCAT D'ECAILLES DE CAtET. VIEIL OR, DIAMAlN'iS, PERlt $ST PIERRE P$CIEUJSES, VIAf, $S PIECES URGENT ETI' 03, MONNAIE DE TOUTES NATIONALITIES, A DEd PRIX AbSOLUMST AVANTAGEUX. GRANDE LIUIDATION DEl LITl TTTES ET VERRES
Lunettes et Verres tie ,us numdros
41M6tures en nickel inux dable &
SVerres ovales au prhi de .s 1.00 la paire.
La liquidation aurera jts zju'au 15 Novembre inlosive. SCt.
A. DE MATTEtS & Co.


COLLEGE POL EMATHIQUE

FONDE. f� .OCTODRK. 1934
INTERNAT- NThRNAT

Avenue residentt Trujill o. 209, T616phone 3715.
Directeur : Mac~I Robin,
Enstignemeat Prbhaire et Zewndaire


Cette, ann : de la classe enfantine (1tr&me) In Zme inclusivem Jag ours gradu6s dc St4,ogra hie, Dactylographie, etc., A partIr de me sans pMement .suppmentaire.
i tous renseignements, s adresser an sitge de l%4tablsement Set .et midi on de 2 H. 1 5 H.P. M.


Je. si .arnna. ,.
yons! Te sovitns4u dw
letme liquorlte douard . $enJmi? i t'i 4h chz ,lul bier
sofr.
0uelle belle sord, mon Dieu, jai passf t quel charant iron ce type-IA! U vus sert defanisett .e sup.erfn: 'est de Is suavi. t6 en natitre.
11 fast f'encouragcr, car jenr ai vu de pareile dans de grand cufts de Pards.
Tu es press; alors 'en parlors plus. Mais, en somma, ii a toutes orftes de liqueurs. 11 a anisette, le peppermint, Ta prunelle vani4ti, le neeL.r, etc. Vois-le le plus tt possible si tu veux pr'tuver dI la belle presentation, de la bonne qualitt. enfin toute une gammele deon got., 11 s'y connait bien et e d4;oue pour ses aimables clients pour la fin d'annbe. Enfin, pour d'auitrea renseignements, vois Smon Vieuw, l'6picerie du Centre, Mine. G. Roumain et tant d'autres. Cela pYut bnie la peine. Au revoir, Viefz4wx



ATTENTION I ATTENTION

La Manufacture Haitienne de eigarettes off re & sa nomnbreuse ceienttle, taut de la Provitce que de I Capital, aux amateurs de bonneo cigarettes et de bon tabac une prime de vingt einq dollars. Elle tat constitute par de balle tins numrotnfrs plac6b dans lea pocbhettes de cirattes cRoyal et Rex> et portant ia signature atC~raphe des Direeteurs.
uBonne chance Messieurs tea fumeurs de Rex et Royal!


A LOUB#
Une Halle de 1Z M. environ situ'e rle Daifttf Destou8he8 Anciens atieiers du .
Cette Halle situ6e dans ]a cour conviendrait & tout usage.
S'adresser A Madame Ch6raquit mrme adresse OUde 13 A 15 I- sonnez I no' L
--a m----AVIS MEDIAL

Clinique du Doct;ur AIMON CHARLIER, rue des casernes, c6t -de la 1egation dominicaine, Consultations: 9 inidi, S i% 6 heures p. m.

Le rendez-vous est au
BERLINER hIOF


Sfait. est incontestab e


I i ::: .c: 64 ii :iIa s : w e *: . . A

. : : : : �


i :i
j
I iii ,
ii


r?~?d*. -P; i


Port-au-Prince Haiti


'Off


Devenez vo Compte de


tire propre Comptable en ouvrant un Cheque a Ia Banque Nationale - de la
Rdpublique d'Haiti.


P~~bi~~- _ -. -1 .rru--~


CA
ra


,frw47 E


Sl TH


'est la quintessence





eilleures vartes decan

un vaste territae




reu ant les me terror


C'est ce: qul fait s arone

::. . , i : : :: % : : : . . / : ::': : :~ ::: ::', i,:: ;,,::( i:':::': ; : : ;::::: i:i : ( : ::i: : :: : :i::: ::::::::::::::: . .


SOULAOEMENT fMMtEDIAT bANSA4TON '
NQItISL $SUR L ESTOMAC PAR'



s ; l5 COMPRM.85 PARJ-" " .*
,A-Aet RATORES O.ROLLANDLYO. Frse




:-:fASCEINF t 6gaim nt iniu danau IcPL wm4rau .Laboratoire dul contr6le :des Am ett
Ea No . ,ie'a S -S . . . .- . .


LE


. . . . . . . . . . . .

KH.Um
Iff'r


i UP_


i










:.II sB


i( iy



BiAALLErAND
*JXXALEANi


COCKTAIL MASON


FPRO ET


FITS DIVERS


QUI EST IWOEN7


Nsous ars eU is oeair deas" i trols notes relatives au E ocken, se disant de natmnalit4 a t demand, et qai, empoiy' par IL Monfls, dpen sar simple pa:yro! l'argent de lEta & ks fort d pir, et qui, spr&-s asoir mnu1 ain An valeur des trrrrs -Lx frai d is -ices es aie i e-i n ca exp rer pour dte: valeurn drim-or:.
Neo s Vn en a attirer ;Petteat. tion du Ministrc Estnr:mg .ur tout aea main n voi-ti-il pas qu'a notre qu stion: Qui .n:? Itck. ds-. rtonhen axs+z trou:lAnte neat iparviennent. II paraitrai: quo ! Lgation AJlmand ri:-mrrrm: r i~at pas si c':st n de s sm. rs rtistants.
DanZ s ce*- conditions on we demande de quelle protection occute peut bien Ftnkficier t Damie cet inconna?
Un bocn Ptre Salaiiten a la Foret de s Pins ferait mieu x ntAre affaire, tet cElte de tout l rrmonde.


L'EMIANGF DES RATIFICATIONS DE L'ACCORD
AURA LIEU LA SEMAINE
PROCHAINE

Cotrarement a ce qui avait 5t annonc6 i'change dt ratifications n'a pa-s eu lieu hier a ia Nonciature Axotolique. Seiorn no infor'mationss eette forma!i,- aura lieu dans lex premiers jour , d Ila s omaine prochaine, le- CongrTi,. dominicain devant ,s runir au jour-. d'hui pour Ia sanction de I'Accord, tprds qui .is dl(agues dominicain.i voyageront ici pour ''}hango deg ratifictiins et execution n de la premiere clause de paiement
Si nos rens.eignements sont exacts, c'est M. Ortea Frier qui prebidera, pour la dcd&gation dominicaine, A t'&-hange des ratifieations.

L'ANNIV ERSAIRE
DE N. S. PERE LE PAPE

Le 12 f4vrier prochain marquera 'heureux anniversaire de N. S. Per: It Pape Pie XI. A cvttv occasion il y aura une charmante r'ception it I' el de Ia Nonciature de Port-au-Prinee (5 tA 7).
Nous en prenons utceas-ion pour pr6senter nom vwux k mnCilkuars a Sa-- BintetL Pie XI et now hornnages so n epMrtenta n Hi t. S. E Mar Mi o~it SflvanL


NAISSANSt


tAs tLpoux Constant Blain, Madame n6e .Gordon Ot C le ,bonheur de flter la. nissamce d'une fillette pralommk Jaquaetne, sur. venue eemRatin trois heures.
Tous n coiptiment o june et blenhoureux couple.

DI-STIN :IIQ HONORIFIQt "

C'est aveQC hlmiri que nous avons apprfs que MM.-BEm. Lamnothe et Antoine l nocent, Fun Secrtaire ct fautre Seer6talre-RJdacteur du S6nat ont E~Bd:t de l'Ordre National Honwur: et Mrite, .anu sfi de de Chevaller
Compilmnts -


UNE GRANDE ROMANCERE
DISPARAIT


Henri ArdeL, cette gmade remaritre quid avait cmprunte an nmm dbonune pour signer sea li- res. est mo+rte dans Ia 2e, sem-aae de Jatvier. Cest une grand. o arte pour iS le ttrs franca ssis de t Henri Ardei e it fun de plus or-ianta rpir&s nta nt.

UN CRABE M.ONSTRUEUX

Le Mus&e Ambrica d'Histir-;r-sede actuelement un craob: r.o-tru : qui m-sur,: 3 n. &60. I a+artiefk une epicte e d crabe;ruionb( qui habitent le. eau.n a;ma. : <,,. parait-.i, vivent Je :r%:asteAe es plu 1lzarret- et e ;i us volumineux.

I.E NOULVEAU SIECRETAIRE DE ,'ACADCEMIE FRAN(CAISE
(st M.George Georg , ,Goyau qui . th Tuo .Secritaire PIrpItuel dte i'Acadmie, en remplacemnt de M4. Ren& Doumic, d4cTd&.

BULLETIN DE LA COMPAGNIE
TRANSATLANTIQUE


Nous avonys recu ie dernier butkrtin de la Cirnagnie Transatlan 'iquE . Comme tojours, il contien des vues et riot tri-s intre-saantes str la F Xance et ,:, poS&ession: c D onia le;.

EDUCATION FAMILIAI.E


Nous avon.s appris avec plaii: j':o des mmrnbres de l'Alliance francaite et de i'A.ioEiation des membres du Corps. En signant tra\aitlent h organizer parmi nous une Commission d'Education Familiale. Elle aura pour but de priparer ie-s parents-it - r noble mi;.-ion educative farmiliale.
Voili unri beth rt;vre n persv-ct i Nc.

CONFERENCE FT PROJECTION

Cn croit que la 1~: e. conf6re cie d M., Joan Conty, i'frivain al iateur militaire qui e-t jiparmiU nous, aura lieu lundi pro:hain, 14 1TII pariera, avoc projection dui film, de L'Aviation Et de ia Paix.
(Routes du ciel). Ce sera int6resi


IATERIE NATIONAL D'HAIT

L'heureux b:ntficiaire des Dix Mile Gourde du 85e. tirage ett M. Edouard Bf Darbouze., employ des Postes, aux Cayes.
LA DIRECTION.


REX


C soir it 8 b. 15. Le film que tous attendant sLa Fugue de Marietteb avee Janette Macdonald et Eddy Netlson. Ne ratez pan cette occasion qui vous et donn&o de venir entendre cevs deux parfaits artistes-. SEntr 1 .0. ': !i::
Vet red i S. 15,- Roepriw du film sen ationnel i'Deuxtime Eureaus ayec Jean Murat, Vera -Ko4 rdne, Jean Galland ot Jeani.ie Cispin.
Entrke 1.10.
Dimatnche 1l Fvrir- Un Ufilm tris 6motionnant LeaChant do Ber, ceau d'apr~s la pike c61bre:du r& pertoire de la Com'die Franceis, joue .l In perfection par: Dorotha Wieck.


dn la uit du t- Fvrr Iygees - Les G ds timie. . . . .*.
Staiepn- ht mTairientmort s Ds b - nides dan ttta et r .~

dan a - n orisines de la pnrs e. vision d'art : iur - Le sed r------.l . ---.---- ----i
de f6 ieer. 1- r 4pgay - Guide dt rtudiant r esych oagie . .
En effect, Chez To, a qu'on 6 ino-wu - ssai de nhiksophie r-=rae dmendre .
piA e a-ent t. L. - La morte des affair . .
De partners" vate salon s-Lo - L'ari st en ---. . .
fnguidE ndL? d? cu ple- gants.- s ct ESa i d c. -rps.c e rra ------- . .-rayonnait dans toute ea &omptu \s m are- tt> site.- Pea garJ A -ra++s, I re= r c - E&us-e Isffrgiqu e & s peIpes curopEns gard embratseitc av- dIice es pe- r.n.ch.g -- D-e a vnia C r c ---.----.
tites tabtles dio a cor, enotiv Laae --.e .cnme i s . .
die souriants min-. dans un repo- > k s Pe . an .
deat &cor vert et La tew
Te piairait-i!, P-her P ( ,o, q , . kS. t m. .
te transmette qtekues rdflexionm Levoir rces-capte par mn D Le- ups :i> -+ + crot- -As -
it jardin: C'est raMiment miri- car ii - La aurde a scn . .
q s. Polo a tena ut prom.ese, C.gn.ber. - UL ChLv ia e r .m.e an.
i n'a d~ person . On se cro Le pr - -- - .- . .
r-ait & une fite de n--it che-z tn Ma- rawey - ,mner::- o-+ i r- ., .
haradjah. Et qua> a-iace r: - Is vi-hoid e, ma here La fi flear . -- , : . . .
-- Au salon. da. e tourT .v. . . . .
:a d na ; d'u e - at ciarmc - an . . - . l a. . t.ur .
�. . . .
- spirituele . jeut- ac-� x-e. < La Na u.re a '. -e-O mervi-e . . .
-wir, fnouS dtershen . l,r es t
e:: :.+ LIBRAIR.1E NOLVFELL
Urse seu'le v'ote daeasse darns cU

concert te gauges. Lorstque tos (Maison a1 ,conflance)
orhes, plant . Lans la grande
ailv. "-a miren' a amber a mi. La Librairie la ieu x a .ieu dc-e ns nuit, ur.e dame prit
p' r. Toe scchnai f : a d'histoire. Port-an-Prime - Tliphon-e 2077.
ti-le avai: cru que, pour etonner te
invitLi, tu avail fait allumer, nou.eau Nron, queques t -res viaW.- Devant mon ebahisse-O
ment, elle s'est vite excuse d'a- o DONN mo0? ovIavrrNNII
-'voir pu te prte-r pareille id. Q POUR PHINE. RIE SUP oU RIOtE
Tou, les records out et oattus CA-J0ASPiRINE
par une phrase qui revenait, corn,me un leit.-motiv, su r toutes lea I14- A
vres: eEnfin! Por-au-Prince pose- ,uS rl-


sedec un vrai dancing, un dancing chic, un dancing digne d'une Captale.
Si ie catacyame avait eu lieu ette nuit-la, nos n'aurions percu ni cris, ni lamentations, ni plainti-s. Trarsport- par toi horse de terre, nous aurions ~ tout aimplement happti au passage de 'aest roide:. Pachiiit!.-. Flat tires,,. Garon I rechargez.
JI .-s dit que nous n'ehapperons pai a autre ast~irode (car i y en a 2, chiffre fatidique),.- Un consei, mon vieux. Demandte de suite au savant, par radio, la date de la catastrophe. Invite, cornmme Samntdi dernier, le Tout Port-au-Prince d~lect. Hiis-se-nous dans Ies: nuages, vt que I astiroidc nous arip-prenne, rettk nuit-la, d crocliant des 6toi-


Cordialement,


Toln


Henri PIHELPS-


i-I


K-


* La Ccdiaspiuin est auss oficace pour combattre Is rhurme et lea roridissments qu'elle lest ppur combattre les makaise et le doguleurS Ell soulage at diconges-ioniei a hisser la fievre of contribute ' im inr er les germes infctuoux. Pour touts e sev n. tualitds crey tou}out de la Cataspirine sons la main. Cast un moduit Bayer,


NW


A BASE de CODERE, TOLU et
.


*ww-ww---e--- P - - - ------ ------ = m
GOUT AGRcEAO&l.-c ~Qn VATrOQi PARFArrE
TOUX, RHUME$, BRONCHITIS, ENROUE
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMO
PORT-AU-PRINCE, HAITI. fT LPs aPOVmeCM


SE-ILE PEPSODENT : . -,,'
�A--r~ nir f y I:' I l'l-.:.:


UIJNIILRI ir


L IUi


(kntenznt cie IRIUM, Pep-odent confre un lustre t elat at au dents - rfraichit la bouche-timalle es geneives et favorite la production de salive - et elle fait toutes es chose aver la plus grande sfireti jamais connue dans ue. p:te: dents
Paree que lRItUM - le novel ingrA dient dentaire 6patant - en~lve I film Sam frottage daw at garage, II lae lea sautsm d'aI sas tches - puts I its polt pour loar donner i lestre Ie

Aeates an tab de Npmdent contionnt de Itrlam. mmenc dia maintena.nt A salet nett ove Ma6thode qui lnno A vnsdents an Umtre bl a on to



-- .PAT A DNTS
'a dop~t~~l l
>A
sel li ot


-I~
-~ -4 I


*0 *sn**, so eg ssr entlODKN deIRIext -o nnuv. -


,I


vh, ra .a - -:U.Iff:: -::4r.;n,,-,,,,,.,.,, : .,.


ar


wsr.


1




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103255datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date February 9, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03255000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince