Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
February 8, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text
I
SII .,q.r.S. -4' -4 4
0.' *'~' I


POXTAUWPEINVEP AM


MARDI


8 FEVRIER 1938


Nons sommes hetweux d'observet que depuis la r overture so0 : n~el den tribunaux on Octobre I der-iler, tous nos confrres s'intressent d'une fagon piesque constante aux activities de Ia justice. ls leeteurs ont cliaque jour ls nationss des audiences.
tine ribrique est consacre aux asudiencs du divorce par lea uns,f tea autres affairs t.atives aux wttrventions au dret -loi rglementant le commerce de detail sont aussi Suixei ave& un intrt croisant.
Nous ntflerons intot que!:queS etudes critiques sur ls der,
Itres decisions ren iu is par nos tribunaux superieurs.
No" voulonsdXores et Zd6JA fixer. Sq? un point.
Notre chronique tend surtout A tapir en veil V'esprit 2e nos juges et de nos juristes sur d4s questions .parfois complexes, dont les nunco si varies render difficiles les solutions A lear donner.
Une premiere constdation 'a fatre, est que lea diffreute t d6cretslobs tmig par le Prtidn- de l a kidpublique, dour le constart ouci est A base de justice sociale qui efface totes froumtes entre lea classeqiil nconsidkirmet ron vent tablt dans ]a cta, 1ne aent pas toujours appliquaWe fagon A attaindmaux fins' vistes.
Slt que les agents appelts A appliquer eon dtcrets.croient dovoir apporter un Ae exg.6et extravagant, soit qu'ils pensent A servir leurs propres int6r~ts tu Ieurs sme quines passions, iI ar-lye que los consdtrations sup~rienres qut president A V'm.Mon dt ces d cret lenr 4chappent et Iron aboutait assez souvent it l'injustie, A de justeO rteriminations qui fort croire A riffsmcitk de ea lMesurest1egisistives rises en fonction de ]a haute sollicitude du Chef de I'Etat,
Si nous passions en revue les diffirentes decision do justice rendues A.'occasion de l'ap;Iication du dMet-loi r6glementant le coinmerce de tail, nous anrions retenau et les ecteurs avec nnus, que des irr6gaulrit6s par trop condamnabies si e nest le dsir de nuire, personnel h F'Agent instrumentant, fo t que nos juges scnt .oblig6% faute de preuve suffisarte do- roTAxer los prdvenus qui sc.t citks dernt eux pour ttre jugs.
fl ne faut pas que notr acon de


proet6er laisse s'accr(diter cetta pernicieuse opinion que ros lois ou nos d6cisiois .reflkfzit Ia Xnophohie .
SL"4rangev, a toujours trouv5 chez nous cne justice onpartiale. Que de decisions renOues. centre nos nationaux en favour salt des cdrnpagnfes ix grrAnd; capitaux, ou W&.rangers travaillant seuls.
L'on concoit bien qi toes e jut- tables n4 soient pas.toujourssacisfaits de la justice. Car, Ia raison no saurait orre da c-5te de tout le monde. S'il en tait ainsi, i n'Y auralt pas dt titige, to xt be monde Sorait hevreux.
Lek parties, dit un adage, ont vingt quatre heures ,i maudiro fours juges. Sins don't . il Yen a qui lea maudiLsrnt toujours, mais d'autres pug raisonnabks se contennt de qaclques i-eures pour satisfaire ieurs passi,)n en nadissant- tours juges, puls iis reprenn -t La lutte avoc ' A-s{. 4-iti et be cabine qu conviennent a un esprit

Nos juges 'ont pas a s'en faire. l lear nuffit de se savoir indemnei de tout reprocho devant ieur consience, lear juge L eu".
i1 serait di4iaqt qdan jugse s 'ouAit jusqu'i sazr-fier Ie droit, La justice, A La p~asib .
Car, ke serment ir n.6 aux jages avant X entrer ea fonction a une haute signification; n
'Je jure.d'observer in
tion, d sUivre, 'dans I*,:xercice de mesfonction., es oisr e ma patrio, d'aider a ia distr.bation a'une s.uine et itupartiale justice et de me conduire n tout, comrm aun dig-nc e;, loyal mawist-rat.;
Cest done ce serment soennel qui lie le juge. 11 igore lea partics." t ne connait to Iftige qu'au rnoment o& cos partio3 se prtsentent devant lul pour 2ui demander j ustice.
La justice haitienne, d'ane fagon g6ntral s'est toujours montree A hvhauteur do cette noble tfiche.
'Noddernandons p1 P5t aux au xiliaires appeie& A 'ai-er de montrer cotte mtme convs'4ence, cette mzenx bonne foi, pour 'e ne soient pan rains es apprtcia.tes efforts do Gelul 'qgi preside aux destines i de I Nation et qui, chaque jour, inspired des pressants besoins d ui peuple, prend-des mesares marqu6es au coin d'une juatic t 4Wante 6quitt incomparables.


~~.so~
VISITE ITN OmfCihRDIE

L'AVIATION FRANCAISE .SAVOY"

Nous avons reu4 visitede de M. CAFE-RESTAURANT Jean Conty, officier de reserve de Ykyiation frangaise, aucien dirsc-
eurdes lignes a6riennes. Sorti do Demandez & vos amis et IS tle Polytechnique de Paris, i1 at: devenu aviateur. m itiO., ils vous confirmeront que
11 est arrive Ci depuis deu nul part &' Port-au-Prince J3Ou do Cub.
ost le ills d'Alexasjdrei ' .nty, on pout mieux manger et A sade6r de FraY:'. appreCier los bonnes eon. coty . beauco~p voyag.
dam, led parid 4umend ufl $tsommations quau * SAcMpte donner id de-cqe Paia- VOYi, situ6 au chamfr

e.proection: et :Iautre sur .rA de-Mars,. 4:tio.et lta :Guerre (&uvenirs.de" . . . " .
guerre actuelle d'Espage)
In! ulsouhaitons tin. able.
$IIOU~r."mi ucus, aree beaueom ___________M. Cout ai aervnpag'nVdo
L1C.LhrissonPr4sident du. ite, nos 06IIfoTIrtJ~OJ$ v2e., 3e.,
IL X Ir. 4e, IA16 t "p*av


CHIONIQUE JUDICIAID


TRAVAUX DE REFECTION

Depuis vendredi 28 du mois 6coule une 6quipe d'hommw., travaille activement ii la rdfection de la route Fiendeux-Ville-Bonheur, devenue presqu'impraticable paur suite de. grandes averses des mois daoQtL et de septembre de l'an.wr& derni6re.



R .LABl



do thidan flnoin. otabhatnint
ve &HwAua t.*g a 4ur~t . tRews6
SUP& Vat. cwanfe m#ees"et'ngs "m Noanew, Vo"w qy* tout ann ob. I
uo0 att atVP" U 1 FFu n llIola



#spou 9l-"it
tale. do e, U V sti.n~ - . �
� ,.IV L HAE : fl .
,. / I,4=i ta!


rr


LE CONCERT POUR LI'S COLONIES DE VALANCES

C'avait 6t& un grand succes. Une assistance nombreuse et tine ex6. cation parfaite. Les divrs artisten qui ont donor ce r6gal de haute quality ont recueilli beaucoup d'applaudissements. Les cnansons du folklore arrang,-es et raises en musiqu, chanties par un group do fillettes avec accompagrement de violons et de piano, ea (t une trouvaille heureuse dont. nous de" vons. f4ieiter Madame Lina Assmanii-Mathonet Me. Jaegerhuber. Compliments aux heureux .organisateurs, et nos-meflleuts.vmux :.re nouvelds po '.ceamvre si:: m6ritoirl


Au umardi A Fivrler)

10 hres.- Le quotum constant la s6ance est ouvere. Apr&s ta lecture et la sanction, du procsverbal de la skanee di 28 janvier. on procgde an dpouilcment de ia correspondence. Elie . omprend los pikes suivantes: lo , lettre da Dpartement de V1nt3 ear relativt a 'insertion qui 'r faite au Moniteur de certaineS eances dOu ibnat qui ne figurenpt pas encore 4u journal offitel, 2o. Quo lettre de SM. ROe Tippenhauer soflicitant ]'aide du Grand Corps ux fins d'obtenir une bourse de 4oyage pour parfaire sos 6tudes astrcnomiques, So. un nwssage du Pr4s4dent de la Ripublique accusant reception de celui du Snat I'informant du votc en Assemblie Nationalc do Iaccord du 31 Janvier, etc., et Au bane de l'Extc-r :f se trouvC le Secr~taire d'Etat de )4intrieur. Et, obtenant )a part), le Snatear Fanfan.rappele lez questions auxquelles It Ministre Lanoue doit repondre et qui roulent sar certui nes suppressions et r6voeations peres au Service &Hygibne, sUtr Ia creation d'un service d'inspection des hbpitaux et stir le pieevemer.: faith sur ies appointments et saiares des employs de ce Service, ]a suppression de I'allocation de 100 dollars accorded & ia cinique gratuie du .Dr. Salomon. Le Secrbtaire d'Etit de [lnterieur explique que les esoilns de ce service at tnt ait tandis quo los _fonda 4dntnuent Paur -Y vp& rer, on avait recour.i a J q .r -.lits suppl4mentaires. Cepen-dant, au cours de i'exercice en question, ii a ft-d ddcid6 de ne plus accorder de credits supplkmentaire. D'o L an deficit qui n'a pu fAre combl' que par los pr~hevements en question. Quant aux suppressions qui olt et4 faites, elio s'xpliquent par mauvaise ituation du T'rdsor.
LA-dessus, an ddbat s'engage, auquei participent los Sknateuri Fanfan et Fombrun; ce dernier
propose que cette question soit reserv et d'attcndre que le d6p6t des coMptes generaux .soit 'abord fait par Ie Minisitre des F-;nancos.
Puis aprs une .proposition du, Senateur Fanfan concernant Ia ioi sur lei pensions civiltcs et retraites A e dgpA str I- bureau de chambre dWan pro jet do WcI da SdnaSteur Vieux, contangentint Ia fabrication de tabceooi, la stance est ]evc et I'ordre dua jour do l~a prochaine seance fixte.


PROPOS ET


FAITS DIVERS


A L'INSTITUTION SECONDAIRE DES JEUNES FILLES

Hier aprts midi, ' 5 heures, les 6l ves et les habituts de. cours-confrences de Mine. Bonccurt ont cou16 d'agr6abtes minutes sous be charme.prenant du disinLiit pote M. F rdric Burr-Reynaud.
I a retract cn des notes remarquabies tant par ear .;ouci dexactitude historique quo p11 lear contenu d'cvocation totique et de p6. nceiration psycehobogique In vie t Ia rois spi-endide ct tragiqu, de Ia Rei-e Artacaolta, in �iea." d'or de Quisqey a. L lgant conferencier a faith d 'ouler ainsi los *ivfrses phaseS Ue :rimouvante hist. Cre des Indtiees qui est d'aifleurs instparabie de cello leur.s chefs, L"Assistance a o l'n s, plaisaiti rmnarquer Mine. iteine MAaiouin, diiectrice de la page feminine cLe JournaI de Qutec, es: parties satisfaite, emportant la me.iblleare impression de cete apres-midi artisttque cc 0ittraire.
Mine, REINE MALOIN A LA CHAMBRE DES DI'PUTES
On pouvait rearquier, hier matin, dans ie boxe des oarnalistes, N Mine. Reine Malouin, i elbc6bre pokitesse can~atienrnt. El'e parais.sait , . ccur,,[( a recui'llir 'c plus de 1 d pt; K> p.,.,4Aiii ' su r n. cctre istoiro,
i gtlberie de nros a c itt ChtFs ' P tat simbiatit. Ibt n,-.scr. ELae aF potF 'cic.I mo',e ami An. h- vin cint d :-, er osit4e \frbale est a-dessus do tout. ioI E B.I(ORNL 1)ES IMMORTELS

On aurait tort de cr ire les imrnortei au-desus d godt du jour a l'abri dun certain faible pour 1' cazanee veshrmentaiie.- L'un U eax, Fauteur de sLa Bonifasz r6comment ret sons La Coupole, M. Jacques de LacrelC._Ie. .'a point dissilnui e son opinion sur I- bicorno dkl. Acadcimicieis qu'i, trouve fur: di graciex et flue :a petite till. ag.de ans et demi, l'ayant, VU
- . nmatin ,I sa reception en costuIme labu avaic pus cache qtfil res.coiltaa gendarru.

SLA BIBIAOTIIEQCE DIE LA LIIGUE DIE L'ENSE1GNEMENT
You> b)rentons plaisir it signaler intelligencee initiativ-e tc la Ligue de l'Ensoignemeont d'ou'rir uine bibliothitqte it intentions des leavess des cours priimairees. Four parfalre celloteavre, une f~t sera or-ganiste, le 26 cia courant, chez M. Dehioax, dont Ie prod.,it servira L Enachan do nouveaux oux rages.


AN1EB


FOOTBALLEURS

JAMAICAINS

Alex fendriks
arriire droit du cKingston Clubs et du All Jamaica

par, Effat du tSpotlig't on Sport
Traduit par M- I).


Lorsqu'Alex Hendriks se d deida 't abandonner le Wenb'ey aoi i jouait pour passer au eKingston Club), nombreux furent ceux qui pensirent que ce changement no s'expliquait aucunement. Mais par la suite ce changement s'avera profitable non seulement pour Alex I Hendriks lui-mmnie mais encore, et surtout, pour le foot-bali jamaicain qui prit des lors une extension con,s id 6ra ble
En mentio~nnant-mndriks cornme etant le premier foot -balleur jaina.cain, je te fis avwc un plaisir non deguist, parce queo dans Ia cat6gorie des pIus jeuneo joueurs de iV,, il stestsignal& d'une mani&re sp6eiale - en donnan- le meilleur de lui-mme non seultment dans lea matches ott 1 ava ' i ddfendre sa renommi e, mais "rer.eraement pour Ia cause du jeu et pour be club qu' representait.Je crcis avoir dit qu'ltlendriks est a'un des plus parfaits footballeurs de la Jamaique, o t pourtant ib ne comm-,na a .jouer que depus 4 saisons-. Avant cela, J li n TeIn rapele atenent, Jion Clue par sasule pparenco ii drc r etonir iat ten tin;. D)epts ii est 'Onsi&t comine P'un des moideurs joueUrs qu rieous ayons eu )Ipis plus de dix an,.
La Iopularitd du Joueur : Le sang-froid de son jeu, la nmani~re
-studieoase ot canseiencietlse avec Inquelbe iI remplit son l6evoir Pt-le haut degr6 de son Comlxrtement sur un terrain, tout cola s'est cornhint pour faire de l i an joucur popuaire et aim* tant des spectaSturs quo des joueurs cux-iynmes, Ia cote place ingrate i) UIcs meiIears foot-balcurs n'o t jamiais itnt jo'uer,
aII t tent6 touted os. positions: demi-centre, avant con' ;c, *-xtremn,
- ei, x cette place d'ari~re drolit .ut estd(finitivoment PaIr son seal jeu itust am' Itolh: confiance A l'tquip quo je me souviens il y eat dos matches ott ; ! li suffisait do jaw' : pour va>-, ic(.quipo partir d'ano belie envohIe ver-s Ia victoire.-- Deux ans ha peino depuis gu'il pratique et on be choisit dans be cAllt Jamaicar pour jouer'contre los Trinidaciens. Son Ijoa fat Li tel point rernarqaable quo d'offiee ii fat stlectionnc, pour joucitous les matches-retour.
Durant be dernier chainpionnat Iqu'iI viont do jouter dans I'&quipe des 'Tigers ib eat incontestabho


No. 14.888


. . .
-QOkvWOW '-NOW *@WAWN VA- ;l,


qqAtwotog" i , - -- -P"
A. k
-40


. 7O -


que regagnant son acienne positions de droite, Hendriks apparut dans une former si parfaits qu'iI fat choisi en tout premier lieu pour composer la pairs d'arrieres devant rencontrer ten 'Corinthians CaSalss, dquipe de foot-ball de Londres; los jainalcains rer-port~renr une victoire telatantc contre ces amateurs,.
1 11 apparait done que dans un court dlai de 4 ans, Alex Hendricks un pauvre inconnu du foot-ball jaMaieain, par sa seu!e persistance, son habiletd, son enthousiasme, s'est 6leve au rang, te plus d1ev6 des joueurs iranortela. Agd seutlem6nt de 26 ans, Alex sra cdurant de nombreux championnats A Ae-: ir' r l'idole adrnlre iA :sport: an.OWN:










S i extil Jamas venir *id6equand voufltbulez st I( ga
routes -que le',;mouti~un outTauto'? Non parutne atuque miss.sve confre vote pers.4.tfl Mal P$U.t; 1171 MatOR indietS' r It : . des pneus, action si sasible qu'el1e pourrait rendre ces derniers tellement chars qu'on doire en revenir aux voitures it chva.x.
Betasset Penll smbtl
d'ailleurs quenous astistions ia ce.a dens jours. Mais !r Br&siM et le Far East, qui comptenc parmi les plus grands productew', de caoutchouc et o* puPulent. moustiques, en arriv~rent presque A cette
situation.
Aux Etats.is,bien que Ia consommation de pneus so t plus forte que dans tout It reste du monde, it est impossible de proliuire le caoutchouc et on doit Firrcrter d'autreq pays. Aussi Hem Ford, au Brdai1, et Harvey Fivegqne, en Afrique, ont-i cr 4 de ea4les plantations de caoutchouc.
be propriktaire d'une rpantation
dc-caoutchouc se trou en face de moute une arie de diffi-,:t~s& vain cre, et parmi le p" ,eipaleg s-i lrouvent lks moustiqt-, et Ie pahudigrne. Aux Indes )i:tanniquoa par example, des centaires do millions d'hommes sont .tteints d rau~disrne patce qUte k wixptation est trop pauvre oU Lrap ignorante pour acheter de la w'q ir' .I
Mais les producteurs do caoutchouc t de )nevi n ., iignorints ni pauvres.
I1 savent fort bien qia-, ixaieur
marchande de la quinine est peu eIeve . Ils savent ausKi que le paloc.lisrrc 4tlos inoustiqtv 3, si on rno vs combat pas duergique~ment, sent tp- aba.- do paralysor ntle expl(oltU t i c'S.(/OIh1.c )l
1k savu(it encore, -. ,:ous le savons tous que In quinic est It m& dicament le pius reinarquable tt iet'
pIus efficacy pour le odLudisme.
Et elia expiique Ia ptite majoration du prix des p u s, el.Ie sert a couvrir Is frais dt".'n campags:ant }-jxt udten i~ par . (jilli iit,
campgut' estmtin6,i u rvnir etI
giet-ir I paludisme.
l'our la prophylaxie !a Commis,
sion du Pahudisme de la Sodtt des Natioms recommande ur e-' dose quotidionne cIC 0 gr, 400 prc;Idait toot aI"s gaison du paludis.e, et pour if, traiteniernt oneu icot (quotidiernoe do, t gr- . I gr, 290 1--.,ndnntt 5-7 ,j(ours . On ne' tera pi.s do cures compidmentaires, ii on traiterai tes ro-cidives dii Is roeme facon,


ST�. JEA NBOSt O

Les sal&iens de St. Je-an .Bosco
et les &~eurs do Marit. Auxiliatrice omnt organis& one belle manifestation religieuse en 'hone-:ur do leur sant fondateur diinanch, aprhs-min-di et hier lundi.
La. c&rmonie solennt- Ie a eu lieu
clans Ia iour int~rieur., do I'Ecole


des Arts ot Mktiers.
Belle fte et nombre.wwse assistanSdn Excellence le Prgsident de la Republique a asgist6 A' Ia ctrkmonit.
F6icitations aux file et aux fils du grand Saint.



ARCAHAXE

Cette Commune ad ,na. en janvier 11'naisaances dont-57 garVons et 58 ilkes.t1ya.eu 41. dic s, 2 mariaga et une recenaissance.



VIFS REMERCIM NTS

President d VAsocittion Haitiene Pour. in. S. litN.a f 1ici-. t6 bk-n vivement:MgrSivan,Nonce duSaintNre, de .n.heatre: se rint vent",ioAun nA de I'indident HaitUio Dotnnkainm m


� , ,,.- LI.-.,.> ,


414,. .


-'lul.


f.' -


-Ru eto Boae.I


PHONE


JOUER A


3358


LA LOTEBIE NATIONALE, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE MAIS-ON, UNE AUT


LE CONFORT CHEZ S01, OU ETRE A MEME ME PRENIDRE VNE ASSUR ANCE, -ETC. : ::'i

TOUTES CHOSES DE1ICIEUSES ET UTILES.- PENSEZ-Y.

MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE N&MBREURES PETUI1S BOUCHES DES ECOLES SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT R:


GULIEREMENT, INTERVENIR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP


D'ADMINZ


TRATIONS. CEST-A-DIRIgDE FAMILIES.


Pour ceS raisons


tol


le


grandioses,


peuple en entier doit jonet.,


Alfff I& rim

- AML mm
. . . . . . . . .
ERIE


REMERCIEM EN "S


M2. et Mine. Severs tJUrUscuU, .I. Ernest Durosea. les famille. Du�roseau, AeinQue. De-�v r& Gou . raige, Pierre, Laft ntant et tous les autres parents etiaiies, profondment touchlds 'nombi( cu.es marques de sympathies qu'ik ount revues it l'occasion de 1a moirt , e Wur tr&. chcr et regretted
Maurice l uro'wau
iede i.t 30 Jan vier I for IAge de 27 ans. remerci r .t rous les amis tant de Ia capitale otic de Ia pro vince et. les prient de -i;en vouloir trouver ici 'expressienIcd ,eeur vive reconnaissance. Port-au-Prince, I� 7 e7ferier 1938







Le vapeur COLOMBIA NB. Viy 90 de retour des ports Colombienm. de Crisqtobal C. Z,, de Kingston Ja,. est attendu le 9 Fvrier 1938, en route )e m~me jour A 4 heures do fapris-midi pour New-York, via Cau-Haitien, prenant frt, pasag1rs et maUe.
Le vapeur MARTINIQUE S. B,Voy. 173 tenant de New-York via Ws ports du Nord est attend le 12 Pevrier 1938, en route le rntn,,m jour pour tots les ports du Sad.
Le T. E. L. JAMAICA S. B. Voy. p ,artira de New-York Ie 1. F& vier 1938 directentent pour Port-, au-prince, oh ii est attendu lP 14 F&'rier 1938, en route ine mne joui ih 4 heurea de l'apr&-midi pour Kingston' Ja. Puerto Colombia, Cartagena et Cristobal C. W., prenant frit passagers et malle.
tLe NORTH STAR S. B. Vby. 2 pattira de Miami Fl&I, le 5 F; ricrIv 8 diretemont pout PortStu-Prince, ott il eat attend le 7 F& vdfler 198, en route le mime jour A 4- beures de rapr& idi pour Kingsto J.-.- Havana Cuba-. Miami Fkn.prenant passagers-


WM-E- BLItEO", , Ar: e:i Gthhral- *'.


-rend e'-


AMCALE fDU SEMINAIRE


Se.eion de 1938


Le Bureau de I'ArnicaLe du Petit 4-&-minaire Cot ge St. Martial porte i con naissance d6 4es-membri ,t* 1A.emble rO Ctndae ide 'Assoc*ati',n sera enue au kcal ordimite' & es sc6an e-s k-Dimanche 20 .1vrier 19&8, di-s dix heurs pr,-


s du- iatmilto.


II lent tapp4_,.- que nous c4k'brons cette annke lecjnquanti~rle arnniversaire de I Iforation de "As.svociation et que, tout en Mant statutaire, notre Assvmbl14e G~nrate di. 20 est s4plaI-e.
Hi in tiste do-n sur t pri-snee i cptte reunion do to-st les members do V Amicalo.
La mes-ew i requiem po-ur-tou; es mrmbrat di'cd&s depui 1888 sets-c ehbre en Ia Chapeile du Coli4ge le lundi 21 RFhvrP-r 4 7 b. V doi martin, et no-tamment h la memolre de :


Christian Fournier,
MikelIu; hvier
Dr. Jourdan
Auguste Roux. S Ch~rimont C~ar, Emmanuel Pierre-Lou Ls
D. Ascencio.
Prt-au--Prince, ce 31 Janv. 198.


Le Prt'ident:
-4on LIAUTAUD.




VAITS PkEN RE

i la
Phit L-caCmilae flV 'Rz "-"
Phonel:3251
Tout v. don't vous-ptier 'avoir ben /�n,,, .�
-Alcoat- do Menths dei~ls

Chiow u.- do Magni~aui
6pimav -de mtadalb
eai ,V:ccre mtdemid


c.intlt A'Unlo 4. R sue.1.
Cii prod son hul RI
re o ,.anvde, une capa s.& qul('apass's Moeudo Mvoyl tt

Cori +Ien"a. Mug

AX& itM. rapid des r-rercriptions.


LOTERIE NATIONAL DIHAITI
Comm uaiqu

1a Direction de la Loterie Naticahe sr.-empre-se d'avisr. son aimabIt ciintele de a Capiale que I'kmi.4ion des billets du $6. tirage ne se fera quo lo samedi mmtin 12.ct., A mois de c-ontre-avis
Money G OULORG T


M4ttO h'.! Pt. qtoV& Too, t~t~ .cp WI@s~dltVfU~


flr or


UN FAIT SASNS PRECEDENT A PORT-AU-PRINCE

La Cie d'Edairage Zectrique offre au Public 1-liti e, d 24 Janvier '198 au 3 Man 1 d R.
frigiatf-urs #GENE.A1A &EC1ThICt 1rends 4it naI i.x Stats-Unit, avec rrsteur gs~nti 4 Apns, du prix- de S150.00,- Dautres mw-dele. sans garantie, seroat offert8 Spartir de 60.00. A tout acheteur d'an rdfrigra. teur de cette cattgorie, la Cie, d,'clairage"El-ctriqu ofrira s anBlet Eatlier de la Loterte Nat d'Hait.l pourle tiraug- duo 6Mais 1988.
Pensez don eaux avafltages qu*-. fre Ia Compagmie:
LA' CHANCE'DE OAGNER:
a) 6 2,000,00 ou at des lots du tinge du 6 Mars 193&
b) Uavaatage de vous server da

c) De vrier un Mitnimum de $5.00 coflinie 'premier verswine-At4 Lecteui-s, tiMtez, I Salle dRx. positioned l afis le. d'&a -Y, lectriqtts it fait"s votre; c-ali.


IMe stemoiselles,


1'
-I


Avant d'aller ailleu.rspour-"'l buie~su t:iUne , vite' . lit COKPNSLS tnia
MEofi-vous frouverez di~at
de suivants tells que cd6r;

berI& faxuouse poxnrnde Na-W

No. 139.
Hypp.te JEuflV,


4
L
T
C
G
N


tMULS







6 IPALUDID 'ABLEW TEI e lrJOtIZ.
NGIhNTMAUX DE
�. ' . %m. .:i


SAL .N.30.

I.in . m


Sam"RVELAt

mMAVELA

v .tre. Ign 46itw n.me: Toutes -lea cou 'flI










En pour s tic ';'toutts ,. M. . . � . . . . . . . .T A:


.- - -. . "-: : .s"a t--'.-.I --:. :. .-


A b.s. Toa petac le. le vous -estat .
. LINER-hOF


AL; . . . . . .


--- - ---------


. , .: :
-. .: }ii
:, : :


,.}


NA riONALE










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date















5 '6] '-I


worn-mri


StCURITt C-OMMOD ITt
it est imprudent do harder 6 !o mcasnn, o0 t feu etto Vol pfuvent VOus couser des dommaoqes irmporbl:4s, vos polks d'ossurances, hypothbqtos ,t.itres, controts at outres documms pricieux. Un coffret de sOret6, '6 Bonque Royale
_ote peu ot 4vitetout Suiat dinquitude.


LA B-j


ANQUE ROYALE
D U CANADA


Lm


'A. DE MATTERS & C

P e dla Paks

Rut- Unit. et Rue du Magasin deo PEtat


AVEAT D'ECAUIL-R[S DE CARE, VIEWL OR, DIANAS'TS, PEE!1* ET PIERRES PRECEUSE, VIEILLES PIECES -,RGENT ET O& MONNAIE DE TOTES NATtONALITES, A DES PRIX AEbSOLUMEN'T AVANTAGEUX. GRANDEg QUIDA TON DE LU 4ETTES ET VERRES
Luettes et Verres -de *us numiros
,Jotures en nieek.!m. iydable A
V erres-ovalos au prix cdt $ 1.00 Ia paire,
La liquidation 4urera j2squ'au 15 Novembre inciwdvoA. DE MATTERS & Co.


COLLEGE POLYMATHIQUE

FONDE EN (UIOMRE 1934
.IN TERN AT -UXATE RN AT

,enue PrtsWent TrujilP. No. :T09. Tl'phone 3715
Direcie-u r iMtestbin.
".nseur. ev -Ie o - mdairp

Ce-.anne: do .!a .me inlusivemnt. ('ours gTadu .s c Stenogra ; .Dad-tylographie, etc., A partir de la 9?me sans 6' ust tare.
Pour tousnsesw s adeSser. all Si'ge do l'6tablisaement
entree S 1. et midi e'4'eZ"H"A65L"""
. � : . � .- . . '% . : . -. ::3 :i:.-. .6


Je aids' waonnable, vo"if onslI Te spuviaas W u .

Bentjin;I ? J'ai 44 Cti.ez libier
Mr.



Quelle belle soire,. mon.Deu, jtai passte et quo! charmnt gar.Von Ce type-i! It vouisert de l'a ni.Sette superfine: c'est de laauavit6 en matikre.
I1 faut.1'encouragsr, car fer ai vu de pareille dans dei grands cafes de Paris.
Tu es press; alors 'en parlors plus. Mais, en somme, il a touted sortes de liqueurs. II a l'anisette, le peppermint, la prunelle vanilla , le nectar, etc. Vois-le le plus t1t possible si tu veux ipr,)ver d la belle presentation, de la bonne quaite, enfin toute une gaiame de bon gofit. 11 s'y connait bien et se d,goue pour ses aimables clients pour 4a fin d'ann&e. Enfin, tour d'autrs renseignements, vois Sitvon Vieux, l'epicerie du Centre, Mine. G. Roumain et tant d'autres. Cola vaut bnie la peine. Au revoir, Vieux >


ATTENTION 1 ATTENTION

La Manufacture Haitlenne de gurettes off re A sa nombreuse clientele, tault de la Provh-ce que de Ia Capital. aux amateurs de bonnie cigarettes et de bon tabac une prime de vingt cinq dollars. Elle est constift6e par des bullet. tins num6rotes places dana les pochettes 6e cigrattes Royal et Rex) et portant lia signature autographe des Directeurs. cBonne chance Me&sieur lea fuMeurs de Rex et Royal!


A LOVER
Une Ha1lle de lZ m, environ situde rue Dantes Destouches, Ancienslatieiers du tNouvelliste .
Cette Halle situee dans )a cour conviendrait "a tout usage,
S'adresser i' Madame Ch4raquit m~me adresse ou de 13 a 15 h. sonnez le no. 2731.


AVIS MEDICAL

Clinique du Doctlur AIMON CHARLIER, rue des casernes, a c6t& de ta tdgltion dominicaine. Consultations: 9 ' nidi, S'- 1G heures p. m.

Le rendez-vous est au
BERLINER IOF


s~rV ii ,


Le fait est incontestable


LE:.


IlHU


SAITHE


Ia'estquintessence


. � % . �. .

tdecanne


t les.mejfrprs.terroirs.




101


0est .cqui.faitionarb

G n.U OQMPARE
GOP Z


5QUL^OEMENT IMMEDIAT sANSA;TAON
NUI1IBLE StJR L'ESTOMAC PAR




Run

'S EIA S Ct d a~Ent M -u a s e"


sous le No. i.28-5



En vente 4:,.ns toutes les bonn, s Pharraacie; nu prix de Gde.C0.10rPVM$Aachet,


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un Compte de Cheque ' Ila Banque Nationale de la
RWpublique d'Hai ti.


Pause.


.at the


familiar red cooler


. . . . .
. . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . .


pop" im W. P . , .- 4ip .ftvm 1
. , , I . -- 0 ; ; - . . 1-w-P


I, I"; - 1 113-10 .1 ; , z . ", , ko .


. . . . . ___ � . ". . . . . . . 2 7 Z : . . . = : : o . : 7 : -


. . . . . . . . . . .-. . . -. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .-_-.% - ' '-

















-A:


un tha es nrqut. t prw

isv Ia t contnibue c a 6 Itm s games infectueuz. Pour toales I". 6rstucate' cyez toujouus do ia susI4zmiWn. Cotonl nproduit Baer.


- 7rtr~A.


ent: La Cuzae de Mait eo I t Nd-, )e Ia;, molu cha. . .e t "oiso& do ;%:0 .


Vendredi .t8 h. 15. Thus cett qui ont lul e magritwke roman de Ch. Robert. Dtu'a;., v.lront voir te ffin qam na e tr4: Dcuxieme Blrfau, qui retree - v ar eon . sissante lea pri a 11 s .nt. eXose& -s n - it. " par-


tie.
Deuxime B IIIoa u vous prend d ge et voUS lieux les p1u .i,: P'insaisissabli C&.,>.:: h6rs de ecet
Murat, (lvgalit . Korne belie eti ne, Jeanine Crrothee, Jean Priour, Picrr-:.:; jouent ce beau r, ment tout kur a as'ec tout leur c-,t
Entr&e 1.10.


oK a'- 'rcac


NE C11i0D)(i'


m suiofltE::::::::::::::::::: tU:E:::: SC:I.E: :::::::: fl::::::: IQ UE:::::::: : ET.:: ::: :


1.EKM IAiii.:AT> IV - t L.I-I.,A%'
('E iI-,. .C\EA-7"
; F :A0 JANX.i


Vo(.id tjUit:dj\4-'' < > {: . ,': out reon.- , U,



dlo mdiaig-l'!du4A t~un frnancai>c . :: 0 '. ;. 0 .>iIc s:" MV le I. C i n. - . . ' - . lbcauu. L:lia I. a" ' ' - , .' Itaoul Naja. I':. c : :,, -- A> Saindoux-. C(. ci,>< < . tarWdaubh d argon' dui 1.0$: c,> ; fairi. E dt: "r d. - " . , .
u pla Ut ( ; : . 4
so Cu ( C t 4c:, " i de . i.rc'. n. Crusi', (I iii1rD('6 1l).7 I--. K,. ' .A it.ietue Jean ( Lc.ison ianr i!' cu Ia rn ,daiIc 0'<, ' t.rle.a Affain'.; tI : U'? : c~t I P:t 1 ;; dc H5 . t . } .:,, . ! '>Acad~mie, fnaica:.+, -. i: , :: i

taisser a Phil,.tl } ' : . . minaire (ollcg M ;
L"". 1,A,.F,

mcni rI'.tt4o \ttit.s Mix (i,,:S fl'i , . - . it.,', >". - I~S res< do i'Ve l. v 1 Ir:t ,.:iii;:lt+ ." . t. )amir i ,3 - (,, . I (N


nor ('tateiain.
N"ous (oif. au{c:1ht3 H'ntoms4 do{s " Pilles: Miles 1.4, P.-.1 04 U, T!' .Kebreat, E. Mcrpewa. L Stimph.il, P. Paerro-Laruiv, L.(. .'- -. I rO en, D. S'vir R . , .- 1) 1 Lari M. Bosquct, M. T. t , S.M 11chc'i, M. Andr&, P. ILK.-K:. . ilnn.,trat, L. Dumnay, A Sault.;,r (G;aston et G, Evans."
Gareons: C. Lect e U. VaIeo> Bergh. A. Alien, C. A 'cs, A\ Sea- I res, A. Burini, 1. LaoL. L. ". son, U. BinaimP, i. j zn i. Mu. nPS 1T. Sicard et1. 1 H i-aat,
-- Des prix de leon 1 , (1 rng. laritA et d'amour do ou irm.e hIran. taise ont PtA dkcern&"; Pt qule-quets Ecoles rara!. "
Los laur4ats de ces )"Pix sumt" Mile C. Ramo (Habitation Pernier), Mle G. iI-aim6 (Grando Riviire d L4ogdne) MIlE . Con-' tent et Dublin Pierre-Louis (dl ia Valle de.acmel).
Le Prix do. la doetrewc Ltaral que, A IEtudiant en M-tecine qui s'estle Plu~ distingu$ par sea qualits morales ,et.inteiteetulles pen,, dant ses in .ant.: e-i 'udesa, est m~nitA -par f iexnue:DJr4.Louis Roy. Le Prix i aRA t renInit. Paris.C'est un magnifique nstrument d' chirurgie. b e Palmarit a enc, re .notW los, ::noms des Cur~a qul oat neva des .:.m~dalles, i::t.:.occasion. A., concouCS fit.:d P'ann e dernikre sur t bonnto or-: ::: ganisationa ir. ";:famii:les' paysanno ati: :ent n !Is' qv :r: des mem bres sal t:.


.A QUESTION DES


G iLLEMETS


1.[ i: ;ew},' cju; ;is id. a jt)tct
< }:t. t r~:'caupnt' Ce 4a0 e n

a w. indaternelle. "hit de pOser dc (.ela nous rapli Pie laittitude a, r u Iantt' do cflrtin; O r n
-, < (> t s iafent 1, oroit exortn.':',. + iranserire c pages en*:-1w> - as ioU tquer P.,t' .u Olt S' .,; , He tr~bilt( dte conscien . l.t,;rttn nu fai-sat un abuse

. i_ rlc tint'c: , I vb:'ii, est au mi-


C'l IE ES ;GON-T WRT


On cite forternent, en France, le 2 Tm de Colette pour le siege de matteur de La Muse ati Cabaret:. 4. Ra-ul Pouchon de' dv tout r&ctrnment. Les ( ctios pour son .mpi uacen t auon t tcn Avril




CLINIQUE
d
DOCTEUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry ou du R&ervotr
No. 154.














iire et6er rIe. Ce sout: !es R. R. P& res B.Varron, E. Bloyet, F. HucC, L. Lucas et L.- 8onnautd. Celul-ci eat t. grand organigateur dola Paroisde dA Jilke de Jaoni.QUI a
'transfargMIi daatuslaamaines do 14TAoton."Cath�uli:qus;:. 'i!


tes son t,� Avg, Sannn (Bainet), Alexandre Bornn .(PtYM-Ville) Jean A. L.ohe (Larctche (La V.Iat:.do Jacmet 74. Nestor.(LM. gune). Toutes ces families.habi" tent Ies nagMis ueeble(*UV'OT0Sn$I


Uesf avec;.

'e o i gik tro r- za 72-, ".
MeA Pr . it-it it r: "* , .

ntu.c t:-:a >-2: U-



deuli, ti-n: ;4zr,'' . Mine. Alr:, N-> . l'expre:,n.;4 : . .


.LE NOV ,/L/iL
Rae Fern 4ov. ta-i

qi.OIDII'N k.Z:i7 ;> :s



ERNEST G. CHAUVET
Secr-'10ir6 Gtezr&-4
W-,X DLVVAL

tK.ECEREGEGES-JACUP


U


Ii


IABRAIRIE NOUVELLE

(Maison I Xtorfiance)

La ibrairie ti 4iieux aRorfie

Port.au-Princt - T4lphone 2077,


. .r.
COLLEGE MODERNE
i- recteur ":Ernst Alcindor
r urnp-dt-.hrs No. 5 ancien local de Palace Hotel
Externna iniernat : Condition. modiqtzes
in,-srtvrz vsenfantsau
('(3IE(;1.; MODERNE
.gia n: i porte do toutes les b6ourse,
;pV M.f pai Ie ibourrage de crdne",,
- . rrhye t tu ti qun. ement - pleine s uric4tde

-t" h S41CUY et I{ d

. : erv:v. r',crut i corps de professors to plus hi

;. ; naf ent
rp " " . ar ', ion
.< .:_; capable, surout, d'entrainer par fec~empto, par i'action


PIt.RIMACIE W. BUCH ID Positaire I1ti


SEULE PEPSODENT


CON IENT BE L'ItRIUM
(onffnant it- 1111aM4 ! Pepsol. n.confrre un )usatre catant aux dents---rafraiehit Ia bouche---gtimule 1P5 geneives et favorite I production de salie ---et elk' faith toult-s chiac ses avec la plus grande sirete jamais eornue dans une pfut it dents.
Parce u I'IIItUM - Ie nauvel ingrdient dentairo patant -enkv I J o fln san-. froirae dur -ir.atta: . j-laie Ies surfaces d' mai s ans tdes pus il Je polit pour Jeur donnetleJ lJ.s To plus brillant. fue vous; ayel j V4 Aehdez in t ite do PepsodentiaPttnant do firiumn Commeneez 46 manteotn t a suir retett nouvelle mitbOdequl donml
nt dnt u1tl;,nI .etou te speuritl.
-:. : "A d ap te r L.:a:: . -::.i: . L,. i:::i.:: i ::7i7:i :i}


iL4e.At! Wi=1 WA=R W*ThfU pUUU


PATtA OEAT$ SPEPODN I
seul t, tloant 4. Pdi rUthI


. :.: . . . . . :.:,.:. : :. : . :, .


-- -----------


. . . - - --- . . . . .- - -. . . 4


. . . .
PON" .
- - -- ------ --


. . . . . . . . . : :::2 22 22 : . . . . . . . . . . . . . . . � . . . . � . . . . . . . .�. . . . . . . . . .' . . . '. .'.


I


IIL


I


I ninuieu - ro-positOflS de. Phik*.4rphie.
e17.e:G.nds timit . Use-6hauivefl-LsMennflSSb:lCIft ~
1igaa Le tismides dana Ia tt trature et Iart . iey - L're subcatiscieflt. . G-Iran - Lea rigines de la PenS .,"4.t .
-[u er-. Le sens du r.&I.Wt AL
1. uign y -- .-ide da l'tudiant en psychological. ,.,. ,,
.aixiOU - Eas:.i de philosophic whItfrale t6hmentAfra .
-.:. La morale des aff.alrs. +
, L.arrivisme. .,.,. . SRichaet E'rsai defpsycahologie g: n4rsle .
Matincet M.moire. . P I,c., Esquisse jrzyehologiqiie d's peuples europ6ens.
-Do.o .la naissane '"tt.Sl
� e c .-.--, . ,+


baDe e - 'i dhoprome ? Iase nre.
L'a Sci-e!n crcIvel- . . . . . .

ie . des temp nouveaux. diitin forceg.
a pno;et lea croyatts . .
Lit vleur de la sicunro-.
-",.'@. E L e Choiquse d i(uee. .
m-, d en h.c J s u .s . . . . l. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
:nous pension .
La e.e.:.
L ~.vide a a o .
! t .a. o C-erseI nous . . .
:,cs.'.:~in~n<. et e royai : es '-----iv '. . . . . . * " '+ * 4.i:


< i.;. CO ]2>e 0 o1 l SC S OVLE . ,"




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103254datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date February 8, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03254000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince