Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
January 11, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text



PAGBS


:,+;++:+++ : ++ :+ ++ +: :+
. . a U ? : + ) :++F : +:: +i+++::i+++i++


.A 11:. - . f11 .93

42a- f , 14V
97 + .: . -- .


etin Stentifdque.



EUDE


1 SOCIOLOGUE
METAMERISME SERAIT-IL AUSSI UN PIEENOMENE
SOCIAL?


ic me demande pa fois si cecMs faits biologiques ne constituecat pas, transporte ailleur. trouvalMes de haute importanCette ide " argumentations stetiles propres. je la livre onrd'hui en 6tudt aux lecteur eNouvelliste".
Yabord que serait le Mftame?. Un phtnonAne Zoologique re cent et mille crestats de Iatoires qui expliquent les des entre les Rkgnes et les'Philaprs lequel le corps animal pour SdiVeoppement, se diviserait segments ou mttan*res. La session constant de I'indivisurtout chez les Annelidae, s'ef4prait par la mtUltiplicatin t~iiese d 6meuts milariques. La croissance se pourrant, determine dans le corps xit la sp6ciasation segmenr. Comment comprendre alors bifurcations sociales? Exisltiv, un processes phnomnal as trique social? t complex-humain, quele que :sa place dans le rang des tre'

gques starter des lois nan as propres k son systkntl. 0mis que la Cytologie a 6tabii r6e du noyau dans la transmiI;Sdtes caractares hr&litaires, le at I- si je puis ainsi parler m4tam&riquement h son phre et on descendant le plus immdilat ane Ie plus 6loign6, II se trouve e tn segment progressif de son , comme son enfant le sera de

atls nous savons tous que Finitt identity soele est tn it'e ricellfulaire, sa substance viwUxpar d4inition ne nufe fre P de .culauit& On radmet et tE .pe Ing&ieuses eanrent un mp aux savants penchis sur rs micrM9 opUpndant n'tes vous pa furI admettre aussi que cet Indiit :t peut fair sa doC~ninance rentale? Oni, et quand bien mb* Sa prochaine filase soaractE Rtes ive, La vie socisle suit :ande partie ! lois de l'AmW La m6ta~ rlsation sociate tat ecs loia &oonltueS indists A sa marche leno4 mali K: II est proverbialem nt conqe ia sympathie, come rFantithe ne se comnande ps. JFaralers qte la p6nitration, AW &be 444eoUCA0 I r h4---"-'- h-


Sa it une lot gtinque de proS L'tiqlibre ims, pout tre 4 par lee attitudes, par !s es sociales ou ducativer.dtnriSnW social est indist0 t coWmprhensi le, quand

dfs opsychoses. tI ne
le pas aux slins> dites WI *


N i. d6r6 co me Indio idil !aat rndividuaet4 se proW ftalblt suivant les cr 4o amle. Quand tilee snts
on conastate une- plus on moms comblitt
-I da aesta soft du torp "
Sraciale (tamlfle) pr-


Nouvelles

Etrangeres.



LES FORCES JAPONAISES CONTROLENT LE PORT MARITIME
DE LA RICHE PROVINCE
DE SHANTUNG 3
TSINGTAO.- Uno proclama,
tion annonce A la population que les forces japonaises cnt pris tout le contrble de ce port maritime de la riche province de Shantung. Cinq destroyers japonais y sent entire tandis qu'un escadron d'avions eti bombardement survolait ia ville in lancant des bulletins pour demarder A la population -le se soumettre. Los avions bombardrent leS villages chinois d'alentour. Une for-eo navale a d4barqu6 sans rencontrer de resistance. Les Consuls Ctrangers ont d'urgence tenu unei reunion pour consider les moyen,, de protkger les droits internatinnaux. Les nord-amriains et d'antres strangers ont temporairemen; organism une administration pour protbger les choses publiques et cr6er une police d'urgence. Lu; troupes chinoises ont quitt5 la v:" le 31 dcembre sans d6tense et sans protection. L'&vacuation a eu lii. aprbs la menace que les Japona, i ont faite de ditruire la vile en toprbsailles de la destruction d--: proopri6t s japonaises. Les bulletin; lancOs par les avions 6taient adrs- tant aux chinois qu'aux 4trangers en leur disant que tous lecentres important doivent hissetr ie drapeau blanc. Tou les groupkqmilitaires doivent se presenter au trort principal, 61ire des delgu6:; pour conf6rer avec Iea Ja onais.-Lea citoyens qui d6sirent coop&ror doivent aussi nominer des d41lguts, pour ngesier. Ceux qui se rendrrntn ne seront pas persdcut6s. Ceux qui ne se rendront pas seront tu&s. La partie de !a proclamation concernant los strangers dit en substancc: zAvis est donn aux sujets des pays neutres et amis de considbrer que les forces de Sa Majestk Imptriale Japonaise font de leur miuax pour protdger les droits et inkbrata des tierces Puissances dans la zone des operations. Cependant nous craignons que pour 6viter la confusion dans les luttes les eitoyern. des Puissances neutres et amis no s'approchent des zones dangernuses ou se refugient dans lea Bdi. fices de la zone maritime.125.


EDUCATION FAMILIALE

L'Aliiance franais de Port-auPrince s'occupe activement de constituer parmi nous un Group-ment pour FEducation familiale. II aura pour but de repandre chez


lea parents et les fturs parentles notions de pdagogie n6cessa.rea A la bonne education des eufants dans la famille.
- La Commission Internationa i de l'Education familial de Belg(que dent M. Lhbrisson et M. F. Soray sont'membres correspondant,. promet tout son coteours.
C'est une belle euvre n6cessaire parmi nous~ et nous lui souhaitons, gaprz sa-prompte r4alisation, Its plus. grd sui& Uc
Out, il faut travaller, aujourd'hui plus que hier, A la bonne 4ducation des enfants et aussi a I s Paix Sociale et la prospdrUit6 na. tionale.
C'lestIa realisation ds vceuoX du dernier Congrbs du Comit4 Knition de 'Alliance franaise, d'aeolt , dernilr.
� : �::::4 .: .:.::. .'zz:: ::z:: ::' .- z l7 i:
( ;:i~ !'i- :,' iii ,; ~~~:: ::.: .'., . .:: :.'


MME DE LA RUEB


ET NOS RESCAPES



Nous enregistrons ave plat .r les valeurs recueilies nour Madam,: De La Rue dans le Mordd de ses amis aux Etats-Unis. Edes se chiffrent & 910 dollars.
Mine. de la Rue employs ceti sommre A ac hat deo 0 stories do travail, de 600 nmachttes, et ho-ec au prix do fabrique.
Elle a 6galement recu de la Croix Rouge Am~ricaine A Philadelphi, i Pensylvanie du Snd A Brookin, h New-York, i Baltimve et i Was~, hington 1000 vtemenm t ;tr hem mes, femmes et enfants attndus aujourd'hui.
En vue de leur distrionution Mine. De La Rue so rendit h Ottnaminthe et les environs le 4 Janvier -Un Comit compose des Officier3 de la Garde a Ouanaminthe, ' t menbres du Clerg6 local et M. Ru.bert Pettigrew de La plantation Dauphin de'signera les iescap&s qu-i ies recevront.
Une rrention spiciale A 1. Cha;rles Pearsall. president de Ia Coloni bian Line qui a bien voulu assurer le transport de ces objets sans le paiement du frt en signe de prfunde syrmpa:thie pour notre pay,.
Nous remercions Mine. De L"a Rue de son beau geste ainsi q:u tons lIc; autres donateurs.


BENEDICTION DP3 ENFANTS


Au Cap-ITaition, I Janvier. i! y a eu ule crdmonie. ApreBs les


dimanche 9t in t,re ssan to WVpres, bt-


ndiction des enfantA. Toutes !es meres de famille du Cap ataient invit es A y conduire e :rs enfants Elles ont eu n it ur d'y appore,meme les tout petits. Belle cek-:monie,



COMMENCEMENT D'INCENDITE

Le Juge Mentor a :(A requis ce matin aux fins de se transporter aux environs du Forr-National -t d'y dresser proces-verbal d'un commencement d'incende qui eat lieu, cette nuit dans une maisonnett .


-- - - *
".

PAS DE DEN TS SAlNES, SANS DE BONNES CROSSES A

DENTS.




ces brosses a dentas chez Madame. Gornail, Alphons C. D4 sir & Co., HipplytJe Jeu dy

Emmnuel La-.

: . Franq.?re x






S - , -- - .R*Lme L mreue
ckl aranheib


PROPOS ET

FAITS DIVERS



A LA GONAVE

Notre belle lie de la Gonive, Iongue de 69 kil. sur 15 de large so transforme grice a la religion et a I'Ecole.
Elie ne compte pas moins die 25,000 habitants avec quelques coles qui n'ont pas encure 350 enfants des deux sexes sur une pl, pulation d'&ge scola -:e d'envn,n 6,000 (six mille) infants.
Un des directeurs d'tcole, tries soucieux de sa noble tiche, a denand6 ces jours-ci au Pr6sident du Comith Haitien de lAiliance frarn gaise de l'aider,.
Ml. Lhdrisson lua dit: fondez ue section de 'Alliance franqaise A ;a Gonave. Iul ui remet les stuatur. Intkressez les bones ames it ct muvre. Prchez 'Ecole et le Tr-nvail qui transforment tout. Vous aurez notre appui.
L'Instituteur diligent promet. Nos vteux de succhs.

LE R. P. CAIsON

Le R. P.re Cabon, 'ancien t r s devou6 et int6ressant Supdrieur dui Petit Sminaire Saint Martial cun-i tin uc dans le Bulletin de ia Quinzaine la publication do sa belle &tude sur les Debuts de la Seconde Mission dea Capacin- a Saintmingue.
Eile renferme de urbcieux ret, seignements


LES NOIWEAUX LIVRES


Le minister des Affaires Etrat:gdores de Paris a bien voulu coinmuniquer au Pr6sident du Comii haitien de o 'Aliance frangaise .s tables mensunlies des nouveaux ouvrages publi6s dan la bibliographie de la France.
Pour le mois d'octobre 1937, i a paru 431 (quatre cent trente vt un) volumes et pour le mois de novembre 579 (cinq cent soixante d neuf) volumes. C'est prodigieux.
eos volumes parient de Philosomphie, de religions, de droit, de toates les sciences, de I'arm6e, de o Marine, de P'Atronautique, de li t6rature, d'histoire, de BeauxArts, de sports, etc.
On consute dans la nombreust iste beaucoup d'ouvrages d'hiatoire qui, note-t-on, constitute u 'mine incomparable de renseigatnments. De nos jours, il faut ': reproduction du document .vel authentique, qui permit de rvivre Phistoire, de pen6trer dan son intimit,.

ACCIDENT

Dimanche vers le 11 heuros -10 a, m. ia voiture 5019 neurta, on ci. Ssait comment, Ia devanture de-, maisons de Madame F4licia Jean et du Dr. M. Giles ax. num6ros 8"' et 97, sises A Ia rue Cesar. Assia de son greffier Lue Michel, le juge Mentor en dressa procc-verbal.



MAGAZINES AMERICAINS
AMERICAN MAGAZINES
A


n.-.



'So et 6w po., *
:t:~~mtr :I: :::-r4t i~.~:::: j: :::o:::rSc:l b 4*.;
r~ataaama '3


Regards our a Ivie.


POUR UNF JUNE

MARINE


Mon iime vibre encore comr mc un cristal qui chant. Ah! je comprends Ie chagrin d'in pere et d'tno mire qui voieint parir Ieur fib'r pour un toit tranger. Nous sonmen amis d'enfance, tu t'en sonviens. Je t'ai vue pousecr avc ;a simplicltk de I'herbe des champs -t la beaut du lys de a valIbe. Jamais Un nuage n'a obscurci ton front. Ton visage toujours sot riant panouissait comme une fIu,: sous le soleil de printemps. Lornque apris Ia cremome religdeuJe je suis all' te saluer, to rn'as dit: cRen, j'esptre que tu me suivras avant longtemps,-s Ces paroles font encore bouillonner mon cmrur. EIJes me jettent clans :Inquitud . Hfdias! Elles son tron upombreus-s nos jeunes files qui considerent i;e marriage come une ,iib&ratien. Que de choses j'aurais pn dire t cet (gard! Et, pour me faire ',ntendre, j'emprunterais la voie .clatante de vingt clUirons ace,.plbs ensemble. Mais je no veux pan giter la douce emnotihn qui m'emplit te cmur. Eh bicr ! Oui. Je suvrai ton example, ti- gentille amie. C'est bien, c'est beau: ii fauc imiter c qui est bion, ce qui :st beau. Le mariage est un bienfait d eciel, d'abord pour les 6poux, ensuite pour la.socipt6.
On Pa dit: nous sommes ici-bas des voyageurs. Nous marhorn toujours, vers un but inconnu. Uno force invisible nous pousse f." avant. Parfois nous sommes engag&. dan des vallons ombreux, parmi les flours et les fruits; parfoia i1 nous est permits die ous repoi:r un peu et de contfmpler i'6toile du soir, lumiere fugitive. Mais le p !s souvent la vie est pour nous un di. sert de sable. On y troupe la faim et la self: on est jou6 par les mirages inconsistants. Sous le brdilant soleil de midi, une oasis slo pr6sente avec tout c qui peut sotlager vos souffrances Hi las! C'. tait un songe trompemr, un rev, sans chair. Aussi les voyageurs qui traversent tout Sahara se groupent : is souffriront moins en souffrant ensemble. Ne strait-ce pas de minme Pun des buts fondamentaux du mariage, 'union de. ceurs en aue de supaoz ter plus f,ellement lea intempdis de Ia vie" to matriag ndanmoins precut-u certines joies d'une essence vraiment superieour. Par li, Itcbmme devient crdateur i son tour; II prolonged sa person ins Ie temps et dans t'espace. Le maria dit avec orgueil en se penchant suttr le berceau de son premier-n6: CTu e, mon lnme: T'Fu grandiras pour p,-. p$tuer le nom, Par toi, Ie tombeta pour moi ne sera pa-s i fin. Crois, mon enfant. Tu portes sur lo front


tout 'espoir de la farn-les. La m-rn re parlera un language plus doux, plus tendre. Elle pressera son erfant sur son sein, murdillera Ina petite main qui s'agite. Elle verse des larmes, pense a'6ianouir devant le sourite du tpupon. Un etit enfant, n'est-ce pas, donne A sea parents d ies 003bien douces: nto orguoilleuse du pre, joie attendrio de la mre.
Le mariage eat encore: un bi Mfat pour la oci6t. Lea faniilc;
- fortement organishes sont le pia aolide fondement d'un F-at.Vh articl do nos anciennes Conatitu.

j (voesitee Gae. page),
:,/
. . . . :I : - i ::; :: :: i:i:, ::: I -::: : , : : i :; :i: i ::: , ; ? : i~ ~ :. . . , .


-Ii


M-nu-- -" -I I .- --- --ff- -1 -,- -- - - V. -


-r


~







PHARMACIE CASTERA Angle Rues Rpll ptilcale et
Dr. Iestouches


~-& 4'


Bulletin Midical tebdomadaire No. 11.

LES MALADIES SECRETES,



Chers amia; 11 n'y a pas de Maladle Secretes, A propiement parler; car quelque dextrtt6 que vous mettiez A lea cacher, i atmble qu'ur G6nie malicieux prenne it tfche de rendre vains ces efforts. en exhibant tbt ou tard, soit en vous, sof autour de vous et jusque dans votre descendance leur signature irr6cusable oi leurs empeintes dtfit nitives. Certains pr6jutcs vous portent encore A voir le steau de m'infamie sur les porteurs de quelques infections, mais au contrairf; il n'y a pas de maladies honteusves, ni pour vous, ni pour vos frbres -La honte r6siderait ptutat dans k-l fait de vouloir garder pour soi >e mal, de ne pas se rsigner k dftruire ses germes si dangereux et doe prendre ainsi la responsabilit6, ta lourde et innommable responsabilitB de les propager autour de soi 2 de transmettrse sa progeniturx,, cornmme une vraie malbdiction, ce que des precautions l6mentair~ dictdes par le Bon Sens ou PHygKne Pri'Se auraient pu enrayer tacilement et entierement. 11 y a bie, des maladies classifies ainsi par crcur de secretes ou honteu.nes, I ce nombrte s~t ies Maladies Vnmrienncs, cet:les qui s:it dies aux petits coups de picis f Ven, n'est-ce pas; semblabie aux b sures si terrible du t a; Eru . les peuvent durer to;te une , avec deo traces ind l6biles et irryfragables, quand la m diation audquate nest pas appliqnfe en temp, en quality et en quantit.- Combien vous devez craindre une de cc 3 terriblesLtinfections, 1qui empoisonnent la vie par sa tenacit et sun indiscretion. C'est ,comme dit tle pote: La Source impure et qu',: j ne peut tarir.
Mais le pire malheur nest pas ;d l'attrapper, d'etre attrapp6, ma.s do n6gliger de la combattre tVhi son apparition jusqu'A son extirpoation. Toute secretion suspect dott aller au Laboratoire illico, c'est un dogme de sante et de bonheur. C-c flau est la principal cause de cn interventions chirurgicales sur les organes genito urinaires de la femme, qui privent ]'estropie du p',;cieux privilge de Ia maternity '" ' lui enlbvent euphorice de l'V6qudibre nerveux; ce fl6au est la base d: beaucoup de Sterilitis et Impuissinces masculines; ce fl6au eat Ia
--eule d6terminante de ces fameni.s suppurations oculaires dnonmmbes: Ophtalmie pur lente.
Aussi, Chers amis, soyez prtdents dans vos 6panchements t, entourez-vous de toutes sortes de prcautions. Mais pour peu qu un incident survienne, ne dies pa s ce n'est rien, ga passera tout senti. Un arsenal th6rapeutique sans
pr4~cdent vous attend pour vous
libbrer. Oyez quelques noms: An.u ra Tablets, Bougies Yptor, Cuta-


lues, Fertilinets, HepLi, Kaviase- ' Neo-Solmuth, Neo-Trcpol, Pentar-sy, Spirochtan, Trepoquinol, Ur>Vaccin, Virilinets, Zim byl-Bismuth', Un choix judicieux de tes produit et d'autres encore que nous ne pouvons pas citer ici pour ne pas froisser vos profanes oreilles, permez de vous d6barrasser de toutes ces maladies r6put6es honteuses ou secretes. Et maintenant, Chers amis, puisqu'il y a des malades timides, timides jusqu'A la mort, nous avons des produits pour eux Gonothek et Syphilis-Cure rdalisent Ic traitement A domicile. Ce en' t a s a tidal; mais si on le fait, i vut beaucoup mieux employer lea bolss remdes. .
Le dispensamreabratoire. Ca.* te a eutrepris a lutte dslutret s6e centre les Saux de Thumaxtf: Syphlis, tleorhtgle et tot


4"' :ra-" w',NO *LWtI h t


CAFE-RE TAURAN T


Demandez 4 vos amis et ils vous confirmeront'que
nul part k Port-au-Prince on peut mieux manger et apprecier les bones ecnsommations qu'au <, situ alu Champde-Mars.






OU Lo 4IAN0


Le T. F. L. Jamtaca de retour des ports Colombien . e Cristaba C. Z., de Kingston Ja,, est attend le 12 Janvier 1938, en zoute 1e meme jour A 4 heures de i'aprs-midt pour New-York, via .Cap-Haitien, prenant fret, passagers et mal-e.

Le vapeur HAITI S. B. Voy. SS partira de New-York le 13 Janvier 1938, directement ptor Port-auPrince ou ii est attendsi le 17 Janvier 1938 en route le mime jou" a 4 heures de i'apras-midi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartagena et Cristoha; C. Z., prenant fret, passagers et malle.


WM. E. BLEO, Agent Ginral.


CHANGEMENT D'ADRESSE COLLEGE POLYMATIQUE


Fond& en Octobre 1934


Directeur: Marcel Robin, av.

Administrateur: Georges D upont

Pr6fet: J. Franrots George

Transf6r6 A Ia Rue 6e la R6velution. No. 19, grande maison presque en face des Chambres IAgislatives (ancien local de Ia Pensioa Madiou).

T46phone, 37t15.

Cours gratuits de Dactylographie, etc., aux 61vwes en regle. Discipline - Travail - Emulation



Machine d crire Remington Machine fi calculer Dalton Rubans, papier carbon Faites vs aehats chez G GIL.


A LOUER


La grande maison & .M. Camitle L4on,.situ4e entire le Bois-Verna et Turgeas.
Neaf pices: .einq au r -adechausse et quatre 4 I'4tage.
Eau, Bassin piscine, galerie circulaire et duble. garage.
S'adresser A c6td, rraisonnette Justin Duchateier.




construire une Haiti saine. Dch- rez Ie voile de la puder stupid:, qui est la base de bien de yos to> tures, de beaucoup de vos retards et pour 4tre vraiement des civilisas, faites soigner par lea hommes de Part,voys ci-devant maladies s'crtes et houteuses, faites soigner vos victimes grandes et etites.-Vous erez. alor. .vraiment des hommes prpos6s A biir uan Ave ,air de gloire et do e:nheur.

LA PDREMCTIo
t e 8


Loterie Nationa&

d'Haitl

116, aRue BRon Fo,
Phone 358

GROSS LOT:
DIX MLLE GOURDES
LV COUPON : DEUX- MILLE LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT


S. - - " w W~l o


En Ve'ate Chez

DONN MOHR Rue du Centre.


N'htitez pat fa risquer, hta Pe mos, cette modique vatar, C'est un genre d'epargne. Et puis . n'oubiez pas qu'll taut soutenir Notre Lo. lerie Nationale, car elie vient en aide, de son cold a beaucoup d'Oeuvre d'Utiitt et de Bienfaisance Publiques itr. vera toute la liepubliqur
Pour routes ces raison Haitiens ou Elrangers, ache fez done Uotre ,, r pan ) tre billet


A V IS


Le soussigi t: : I'Administratio
au-Prince, ra'1pv.-i,:p rtglement d, .nales ne se fait I'H-tel de i quittances.

Ce 4 Janx-ier li:s.


.1

-'3.--t~


Devenez votre propre Comptable en ouvrant Tn Compte de Chbque & la Banque Nationale deo la
Rtpublique d'Haiti.


P !) ELI NO18.


CLINIQUE
du
Dr. LOUIS Hi",11 f Yl i Ancieane Maison F. i .
tRue des Cas"r :s
Consultation
2 A 4 hs. p r


A


E


4 C o


Nouve


1 1111


U11 pntleu noulluu qtu d e vend A bar prix, ne veut rien dire Mais un pneu GOODYEAR qui se vend a bas prix est pour vous une nouvelle source a conomie, et un placement avantageux.

Plus grs, pius epals, plus solitt, pius beau, Ite luu eu ItitL) LAP tcol-int bs te rUJLa te Z-s jm( j
de reteerlit talue par it~s age nieurs GOODYLAR rour trouver un pnen a portde de touteis le bourses, et offrant routes sortes de garantie.


TENEW


RuI


aiIlId"""-enn~'~Jw~~-w*t'h~~n


uen, ist ributeurs uour Haiti t


MALLEBRANCHe. G VNTIh. RG~AT & ft
Port-avfPince. a ' i
,.,. . . . .i~c~;itf~t~


.
i . . :::: -;-::::-i' :-:. . . . . . . .:l::~:


:
S : ii
/d:


.3:;





5.1144

34
-- - -3
I:: i

.






. i " iii


. . . : :i: :: i'i:,'i � i : " . ; ji:i j:.


: ::: :::::: � . : :::::::; . . . . . . . . .


:: : i. :: i:ill'ii:
:: :: i ii


,, *-~re ~


- i


.L


ocore un


. .
j i

:I*'~ : :
"; . si:










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 etait absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date





:i'i~ tA i /: S' iii .:- lA --U cS . . . . :: ::: : : :: i! i ::: :: . : :: i : : P .i


ka"
zrz-prm r Ss~PJ-PP: p
:x:~: ~ 5~5KTt a~


or:i:i::i~:j; I:i: .'"' ft:::::' il+ v:::-l ;~ :" i:


I





t


StCURITt, COMMODITt
11 est imprudent de garder 6 !a moison, oO l feu e t e vol peuvent vous causer des dommages irr6parable, vos polices d'assuroanes, hypoth6q,es, titres, contrats at autres documents pr6cieux. Un coffret do sOrete 6 oa Banque Royle coote peu et 6vite tout sujet d'inqui6tude.


LA

BAN


QUE ROYALE


DU CANA.DA


Mdeatteis




4hrAT D'E. AILT.ER DE CARET VIEIL OR DIA
. ~sJ.T PIERCEE PRItGIEUSES, VIBIA .>., ARGENT ET OR,MONNAIE DE-TOTbb taU TES, A DES �M9X ASSQ -MBLU E YA _


LES DlUtX COPINS

S Disi,- mm, Vuxi jeDe
suis pas venu hi r!
Je suis Par4abe veyons T1 y. eaae ~a du eute: iquor t EdE d 2. Benjamin? J'ai &6.t6 cez lul hier soir.
Quelle belle soir6 man Dietu, j'ai passe et quell ermnt r-an
on ce type-la! 11 vou' serft de la. nisette superfine: -c'est d I suavito en matire.
11 fath I'tencourg.r, carUt ;(t it vu de pareille dans de'i grand caf&s do Paris.,
Tu ea presst; alors ' en parlors plus. Mais, en somm, II a touted sort es de liqueurs. t i a l'anisette, ]eI peppermint, ia preiie vanj ,m, le nercar. etc. 'oisAe e plus tWt possible si tU tuveux dpr' uver d.l ! beile preseintation, de hi bonnet qualite, enfii toute une ga?2m e bdeo b gouit. 11 s'y conmit bicnr et se d,,oue pour ses umaiabl-s clients pour la fi i'an:e,. EnLin, your d'autnrh renseigncnments, vois Sirmo1 Vicux, I'epicere du Centre, Mirne. . Roumain et tant d'autres. Cela vaut bnie la pine. Au reoir, Vieux i5



ATTENTION! ATTEND ON
La Maiifacture Haitierme d- cigarettes offre A sa nombreuse client le, tant de la Province que de a Capital, aux amateurs de bonnes cigarettes et de bon tabac une prime de vingt cinq dollars. Elle tst constitute par des bullet tins numrotes places dans les Po. chettes 6e cigrattes rRoyal et Rez, et portant ha signature autographe des Directeurs. cBonce chance Mesieursa es frmeurs te Rex et Royal!

rp _r~~4r


i. . . . . . .eum :::. . ::- . .


LOLA


CHRO.


eenn.e.comet


Pur


aN


Galeuser o~


Hygi& Nique


Superlin


Febriqte avec solo



pan la










Couronnfe, SL

Tris rulitts dif! rentes :

Cs. 1.5, 51,0 ot 0,70 la douzaine


COCA COLA


u BE RAISINSODA 'IhAISOk I 0CILE TEL 2G12


4VA a 4 LIQIJM&4TIQON DR LUNCTWE X
awettne.et Verrads tos numt ro
Atentirea, ca icket iaoxable 4
V erres onves.aprix d * de 1.00 la pair.
vta Iidationd arners juarq'au 15 Novembre
mas


A. DE MATTEIS & C.


COLLEGE POLYMATHIQUE

FONDE EN OCTOBRE 1934
INTERNAI'-EXTERNAT
tenue resident TrujiIa,No. 209, Thliphone 3715
Directeur : Marcel Robin.
Enseignement PrImaire et Secondaire

' anne: de la cla sa entarin. (12&me) la I 3~e inelusive~:.rs gradues de. Stinogalie, Dactylographie, etc., A partir ae m. Deme sans paiement supplkmentaire. Pour tous renseignements, adresser a si4ge de 1'6tablisemeart entrJ g , et midi ou de 2 H. k 5 H. P. M.




Le fait est incontestable


Li
, . . .


eest Ia quitess


DEMANDEZ
LA POMMADE La-Em-Strait
SIla Cordonnerie
Mfont-Carmnel
HYPPOLITE JEUJDY clibre prparaqton d
Ho-RO*Co.
19, A v. Truj lloe.
Phone 2182






















nce


a*I
res V% de cannes






r6 nt los medlleurs terrors.



C'est ce qu it so arm



GOUTEZ ET OMPAREZ ,::': . 'Air g l-tkyil' Fkk Vm fie- , ir,' A,


iompagr e



d'Eclairage



Electrl que

, TOUT LE MONDE ACFIETE LES NOUVELLES

AMPOULES ELECTRIQUES


Eiles donnent plus de lumirv, durent davantage. Ne garden pas les ,nciennes Ampoulee chez vous, Etes consormment davantage r no vous donnent pas suflnant.
Done: CPert e de Lurrnir. cConsommation Ex'--;sive. C'est un produit de 'a General Eectric Co. U. S. A.


ui, elairage


CIE D'ECLA.IRAG ELECTRIQUE.
TEL,. 22G6.


CoIlge Simon Bolivar
Ense~gnement- Pindre et Secondaire
Enseignement Clasigue et -toderne (sections A. B, C)
Pension, DemiP - asion, Externat
Avenue des DaRes (pr i du Pont St. Grand) T&1. 3608
Laureat de i'Alliance Fran6iae Le Coltge. Simon Bolivar jouit de la ccnfiance des. families. Faitesy inscrire vos enfants. mena utBacalaurat de Juillet I Comp sition franqaise aux Ex,gaise de Jun 1985 et Juin 1986). f84 et Concours de Diction Fran. Plus det60 a:.ne- aux Exame t


t es).


uu acamtuaareai. �ete e t emne par-


~-gp~~


s ~ lbl* r


r t


MUMMEMMMMUMME&I


.nt~.z~~P


':8fn~i:W:i:
---11-:--_;1-:
;"-:""--'----~-i


ClnONlNiADE


am:





*i6:~r- ~ ~( -1 F I~ I w- *?~T- SI


PAGE 5


'.w tM: . roix . -. -- w t-i -mn. . . ." - . .,,f f


COLOMBIAN LINE


lenvieux raigrit !deTnbom point des autreas



Le plaisir que YIo prend Vieut surtout de eelut que Yon donne;

- .---- --s-- -- ,


REGARDS SUR LA VIE

(S-ge)


tions disait tr&a sagement: Nui n'est bon citoyen, s'il 'est en meme temnis bon fils, bon pre et bun Opoux. C'est dana la famille qu'o. fait t'appreltigsage des vertus e.; toyennes. La vie de famille suppose le sacrifice, l'abnegation. Le' prre, cheque matin, s'attelle la besogne. Elle est parfois bien rude. Nbanmoins la penshe des enfants 'adoueit quelque peu. Et il socit6 tout entire bn6ficie de ces efforts priv6s. Le bonhour g4n6ral n'est, en effet, que la some des bonheurs particuliers.
Le mariage est done une institution bienfaisante. Une socit6 gagne toujours A augmenter dans son sein le nombre des familles fortement constitutes.

Rend CARRE.


DECES


Par dp6&che recu ce rating, nu.t:m avons appris la triste nouvelle tc la mort de
Mime Vve Millevoye Mercier
survenue au Cap-Haitien oht 1-s funfrailles seront chants cette apres-midi.
Nous envoyons I'ex,,ression de& nos vives condol6ances aux parents de la d6funte, particuli-i tment A son fils, IM. Louis. Mercier, le distingu6 collaborateur A Ia re, vue


CONTRE AVIS

En r6ponse A Iavis public par es vocats de consorts Roy et Ch,,. net, Mrs. Weber Francis fils, Ma. Francia et Ajax Francis font savoir que I'Usine Caf6ire de PktionVille laissge par Octave Francis es leur propri6t6 exclusive. Port-au-Prince, le 10 Janvier 1938.


REX


Mercredi A 8 heures 15 Le Roman d'Un Jeune Homme Fauvre avec Marie Bell et Pierre Frcsnay. Non: les sentiments ne vieillissent pas et lea modernistes A outranee se.,nt comme furs meres 6mus au recit. de la vie toute de droiture du marquis Maxime de Champey. Entr(.e Une Gourde,
Vendredi A 8 here 15.- Tout ceux, et ils sent nombreux, qui siment les films d'action viendront voir Un Hokme do Trop A BodA , jou6 par Thomy Bourdelle, Anni lu caux, Jacques Dumesnil. Ua


d JaCahu paissm vrnuiru et c ai vous prend et vous tient en haletne jusqu'd la fin. Entr6e Une GoudLA. B






E 90TRE FOIE4m tn - afl al trW dE
n hump a t n s arrv npti
\il 'R v :t ::
i il;i~i::ii.::ia g gy :: y : ::. :


ETUEOL
BIO-80CIOLOGYIQUE
. (~aige


aide pendant toute la:t vie avee des Aox et reflux continue. CeAt pourquot: le DoCteur Carrel dfa que: L'idiotte et la foje:t sOreent utne orgine antestrkal , .
Le centre Individuel eat une bypoth&ie, monue, mais que salt-on de seo limited ext6rieures? Chaqiu ,hoenrne, nest-f pas lib A ceux qut It suivent? U humaneit fait figre d'un chapelet, occupant le temps et Pespace, dent les graines, cestA-dire les g6nrations suweessives so portent et participent les uns et les autres A une existence comtmune.
L'individu tre biologique se rdalise dans la vie atesoial et naturelle mais il peut le fair settlement paree qu'il comporte un bdmenrt d6pendant de la societe. Tout 6tart an tout. i fait et est partie. L,'nmour et la Haine sent deux etments A manifestations psycholtogiquttes, qui ne euvent se suffirc A eux-mimes, ils doivent sortir de leur cadre pour atteindre d'autres personnel. L'gocentrisme d6truit et I'individu et la nersonne. Les deux entities biologique et sociolo. gique meurent dans le mime tre de leur commun repliement sur eUes-mimes.
Le mystere ae la - rsonne n es: done pas distinct ni individu llement ni socialement ae sa prolon. gation organique. , AAndri DUMESLE '



RUCHE STE. THL ESE DF

L'ENFANT JESUS

Les Abeiles de la Ruche SainteTh'rbse organisent uL. exposition des ornements sacerdotaux et des objets dun culte qui seront remis A S. E, Mgr. Le GCouaze pour les Eglises pauvres de I'Archidiochse, du 15 Janvier A 2 heures p. m. au 16 Janvier A 6 heures P, m. L'Exposition aura lieu a PExternat (rue du Peuple).


LA FEMME CHINOISE
SUR LE FRONT
HANtKOW.- 850 s idats fern.
nes w snt arriv&ts bie. entrair.n6s de Kweiling, capital de ia Provincra de Kwangsi, pour pre-idre service sur le front du Nord Ce bataillvon est connu sous le norn de eBatnlIon des Femmes,. Choisies poue teur physique splendid, leur bra voure, leur intelligence et la justesse de leur tir, ces entreprenantes soldats-femmes sent les plus jotunes de t'arm6e. Elles ont A peine 16 ans. Leur vie contraste avec ceH2 de leurs scurs plus orthodoxes qui se contentent de vivre au foyer. El. lea ont personnellemernt demand Ai porter leur part de fardeau d- 1tdafense de Ia R6putique cont*c lte empittements japonais. Un d leurs principaux devoirs sera d'envahir lea campagnes pour fair, comprendre aux paya*ns qu'ils dovent Stre conscients de leurs obligations envers le pays et qu'ils d tivent apprendre i se protdger contI e gaz e tous autres mbyers' de destruction employ6s par 'ennemi. Le Batailon est equip4 de luAils, de mitrailleuses et porte IPuniforme masculin kaki. Ce Bataillon-femmes constitue 1Porguei .iu. grand mouvement f6miniate organia6 il y a d6jA quelque temps per Madame Chang Kai Shek.
- --


R"PL.R AUBAINE


Collection de Monit:rs :: vn. dre de 187s5 A 1930.


S Dats les pays ctauds, les eruptions et les impurneies de la pcau survienent particubibre metrt de microbes de Iair et d c la poaussire.
SLe avorn ordinaire de tilettie dCnmcurc inefficac, rndis qu cIc savun AFRIDOL neoie, gui s maladies dc la peau, la rend propreJ et Iejlive. Le savon dPRIDOL a aussi use action dosinfectanse, son &cure est surtout leghre etabondntc,- iI pP de en outre tin parfum tr & @licar.
* Protdgez-vous centre ies contagions par le savon AFRIDOL, qui eat de la plus haute valcur mticale.,


tons eIts jos



Afri dol
LE SAVON BIEN.FAISANTI
w e-AB#L~s F 8af


I t-':::


LeT T . L.h JAMAICA Ni. B. Voy I de retour des ports Colombhemi de Cristobal C. Z., de K;ngston J. de Kingston Ja. eat attendu leJ12 Janvier 1938; en route le m4m. joMur A 8.heures de lfapresmidi pl p. New-York, via Port-de-Paix et Cap. HAitien, renant fret, tassagers et mle.
Le vapeur MARTINIQUE S. P Voy. 172 venant de Nl w-York via les ports d Nord est attendu I t 15 Janvior 938, en m'~cute le m6m, jour pour Petit-Golve et les autres ports du Sud, prenant fritl, passagers et malle.
Le Vapeur HAITI S. B. Voy. 88 partira de New-York lt 13 Janvier 1938, directement 'our Port-auPrince, ou iI est attendu le 17 Jarvier 1938 en route le mnme jour A 4 heures de l'apres-mtdi pour Kings ton Ji., Puerto Colom-ma, Cartagena et Cristobal C. Z,. tenant fret passagers et malle. Le Vapeur Tourist, ,.North Stat.> venant de Miami FI est atteutu le i7 Janvier 1938, n route Ie rme jour A 4 houres .e ap1rs-m; di pour Kingston J. IHavana Orba, Miami Fla., pregnant passage
Port-au-Prince, it 11 Janv. 19l .
WM E. B . EO 0,
Agent Gen;'ralPourqui doit-On user

Un 50OR miedicomenteux

StoUs les joUS?


Lbrairi
*j* *


MASONN DE 'CONFIAA TE)

LA LIBRAIRIE LA MI L. I 4 M& C ,

Papeterie - Relues - uaiuliditn
156 Avenue Trujillo - Tet. u, ;


Avec la baisse du f anc on nti dolt lus se prilr de litirt,


Charles. Plinier: Faux-Passepcrcs (Prix Goncourt) . G. It Vincent: Campag.:c (Prix Fr-mina). J. Rogissart: Mervalt- (Prix Renaudot). R,. Rousael: La Vailide sans printemps (Prix Interali) . A, Tardieu: I Le Souerain captif . A. Tardie: H La Pr:fcssion parlementaire. Maurras.: Les Verger sur la mr . . . Maurras: Mes id6es poLitiques. . Maurras: Enquete sur ia monarchie . . LLon Blum: Du Mariage . .
Leon Daudet: La tragique existence de Victor Hugo . C. Farrbre: Visite aux Espagncls . . . . M. Bedel: Monsieur Iiler . . . M. Burnat-Provins: Le Livre eur toi . .
Stendhal: Dc ]Amour . .


4.00

3.03 3.00 2.40
200 3.00




320 2 00 3.00 2.40


N. Stgur: Fant6me de Volupte -. . . . . . 3,0
Le Sang de France. . . 3.00 Mystre h nel . . . .00
' La fleur du a M . . ._ . . $,f " Le Lit Conjugal .3,00 S L'appel du Dsir . 00
Le Rideau Rouge . . . . 3.00
" L'Impure etc,. etc. . . 3.00 Jean Des Vignes Rouges: Deviens on chef . . Ph. Martinon: Commu-:t on parde en francas. . . 4 3 Privat; Previsions pour 1938. . . . . 2.40 PRIX GONCOURT : FAUX PASSEPORTS . G. t,;0
A. TARDIEU: LA PROFESSION PARLEMENTAIRE .3.)0 CAMERLYNCK - Metbode i Pusage des strangers pou apprendre
le irangais ;
Puur les pet . . 320 i" le Ane D francais . 420 " 2,re Annb: ,de frangais . 4.5 " Aa pays de France . . 4.0 " Pritons frangais (The essentials of. .


French conversations) . ALMANACH VERMOT. ALMA.NACH VERMOT. ALMANACH HACHEPTE .
ALMANACH UACHE'T"fE .


Brech6
-eli6 brlch6
velio


2.45
3,00 5.C
1 i 7


VENEZ VISITER NOS BEAUX RAYONS DE LIVRES D'ETRENNE$
POUR GRANDS ET PETITS


SEULE PEPSODENT CONTENT DE 'IEILN


.--Cntenant--de 'IRIUM, Pep~ denLt-o
f4re un lustre blatant anx dents - ior.
fraichit la bouche-stimule les gencives.
et favorisela h production de salive - et elle fait toutes ces chases avec Ia pls grande sfiret6 jamis connue dansa ti
pAte k dents.
Parce que rIRIUM - le novel ingr4dient dentaire 4patant -u enlm.ve I flimi sans frottage dur mtt. U t: t. se
les surfaces d'6mail sans, tithes - pid tiles polit pour lear donner t t plus : rllant que Taus esj:amalvlat A: hetes un tube e : Pepod ent cotenant te PrIdum. Commences dis .maitenant A suivre ette sionelle mithode tal don ne A vas dents n lustre brillant, en tentoI, si itI.


PENSS


1144


ii

4w V:i


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


! ~e


. . . . . . . . . .~.


uu '~P~*R~nt~P~R~s~~'"6~"~WZ1 ~j*aa~ WB;ld~


0 94 vats-". rr r~~~l I ri y --yt-4 11, A.


- - -~ar~8


"7


:i:


(Lde rendezvous de out Port-au-Prince lilt).
Les Courmct y savOurent la cuisine la.'plus diicate.
et e s3amateurs y d bstent leors bofasons a.vrte

Spcitditia : HOTDOG MINUTE
BIERRE ALLEMANDE COUKTAJL MASON
4x. Wt


" :::'


Nouve




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103230datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date January 11, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03230000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince