Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
January 8, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text


























3,Stimson, quli tait sc~ar
EVEtaV aine'ricain :AnUtempSOdoh'aJapon.attaqum pour I j.rem.: fot .s Mandchourie, xoposait.en
doctor ineaction itternationait< conjugu& contraeet .empire. Les Puisammees .membres. do a tigue des nations et lea Etals-Unisseserait~t eutendus pour.efur WachettauJaPntises pro4uit s., cor me de lui ventdr- du pWtrole,. ." coton Ot a dueaoutcbrwc, Une tells .manemvre eft certainement @A,4 d'e grnde0- f orce c oercitive Gc-enant on recula de-ant co pr,jet paee qW'On provit que le Japon y r6pondrait par des aces d gue. S'abstenant d'aller attaqus r ic. State-Unis, trap 01oig , v .m lea.1les Philippine.,s qui hu eUssent Wkpeu utils en TIa circa nltanc."fiI edt1 o:.say4 .d'envahir lea l�e .:"nherlandaises ain dWy sasir d: vastes approvisionneflenr3
.&ptrle, e.caoutchonc et detail.
Etk minsquo la Grande-rettgne n'eftt r6ussi .A envoyer A temps uue fjotte: suftnfiste A Singapour,.> ' Japm. efit pu attaquer ce bastion qui eft d'une importance si vitale �Di^C di tnaede .Empire bt: taique, Eu .outre, tOn suppwequ . Japon. so. .t eforc de.oboqur lea derniera ports chinois uvr
.r.s. , .ttworts r tion u-. :

ritimeen Chine. l .aurait erm.canton, Kwan 06 (en fa co do 1llo1M, ROWt)IA mknteWaipho'ng.
I 1e Latoet quo la fore du Ia. �Oi : C: itmpOsa et,.dans lea ilec Br..ni qes. imn es, le . mot d'ordr'
.tt el .n tenter qu piu exa.
e sujet Cu mikado. A Suuthauptm l . yaquelqueSjoura-, ,,R
*teedom a;ppartenant ;k desar :y gau h eavaento d aid d . pe a d6babquerw s ;arehandise3 japonw e. rte-nua ans �leas pDIM q.ebotA marnt d'Extr.men .
alauosit~tles' hautes autori4 .dia partS socialist e.anglal.is nt fi savair qu'un etlle dtision d&S

IJgby zmjoudlious (tout"a Eait d&i ralsonnabl). Inspire's par: it4tk4 axp~riow do 'Etat, qul .dolt tout jourg primer les r. rn.smi du4fion, lea ladn Q orrsoe ilate panglais ant bet et bi erpri-r un4 tea manifestation; ciles dns sent -en ff t.ervi qu"A rondra p-. rilleuse uns situation doj'a, trap me-: 'navante h l'heure qu'il 0e6t.
IgTh r~altL PIattitude deEtata ITIxfr oat prboentement tune im-i mansemimna-rtance.fnile werAilf,


-vent aimposiet an effort conenA. afitde edcfendre ces lois :et eeg principea.qai sont 1lea garanties mtmes de la aekunit6 et :do la pain.Tflre,: parfaitetnt cair qua lega tL., Unis, .tout en 4prouvant de )a sympathie. pour la Chine, nO sont nu!lement prdpar&A:soutenir um palitique d6 .'olemploi die la force pourrait r&suter. Lw Ame'derix ont .Ia ferneintention de.e pA3 iller se batre en.Chine. Mime c.4 agr~nient commercial angko-am6cicain, discut6 depuis longtemps sani succs et qui. et tda tre l'avanteoureut d'uno entnta politique pu sgrieuse, aboutit jusquA pri.s.nt certaines irnpasaee. Lo danger d'u: veritable malentendu antre lea deux grandes puissances anglo-saxonnes rapparaismait, planait encore A Aa date du ler novembre. 11 avalt sa.f A d'un sen erron6 donn6& Aan lisours de M. Eden, touchant Forgmnisaion de Ia conference de -ru xelifes, pour irriter les Am6ricains. Ceux-ei avalent cru eomprendra que le ministre anglais rejetait sue ex. t cornpl.te responsabilit U sujotd.etttet n ion diplomaviu.,.assertion qui ne pouvaitc ryajient-il qu'irritor contra eux !a JURpon. iEden dt nts'xpliquer, W13.
kWaahingtnn one veifti1
wrCte'Dtsonscm ieours a
'.~r .quii qaaitnulement tenu jen jr'o. .dent on lui faisait grief.
� nsemblable incident ne ttmoigne que tr p combien ous somm- s encor :loin de. ette ntlente ang!oindiat rt aujourd'hui au dolit do la rue blanche. Sans le, iI ftaut MM te, rendre &A t4vidence, la Octe irk-ir cit 'Asie, deTientsin A Sin.gaour, est plus OU, mains A I .mercl de la marine japonaise et ii nest
an f': -.s ""= S " : " " " :U011 0 Idana te. -morn aucune psition curo r czte qui"soit assur4e.d'nne s.Q curitP durable.
.En tira.t doezon ioinment::o6cu.dar,: en .1864" l.'Emire du. SleilLevant et en for at ct epr ontrer dans ces voies do la civil.ht"on zpli i avai.nt, de"V rabord, i,We t atn d.t ,Mfnce,: COMM U n

vmW I euKscitait les. causes d'une t rarns formnation tindumonde, Un colosse inconnu a surgi -,-1 avait montr4 jwtqu'alorsmomas d'iagthadou er6atrite qua les EurepD&ena,nais, i1 to.', nit, pAr centro, en reserve bow,.coup plus dtxergle 'brutale. E'2c 1905. on a parl6 avec un cethi


ATsnushlmnt Mins;m sent, aucune nation bl.%r ble preOse Wailer tan


iqu'k Pft te' Vto 3-r


dun$a son6ditorta: d"lr, sui Wo, queo I'Adinnlstr.tis:. Locale d-. Cap-Haitien done A A"pe teprieipales rues de a capiaale duin N, nc tamt. Prtident WrnUln. Roosevelt non seuletnt en. en. 80on diela vialte aqu7y fit 1preatigicut Chef d'stat Arqincain, mar; encore en:ralson tie -A he V reuses: de. Ctta vilte.
Nous Pns faisons Ott vral: platsir non seulernent 'atpuyer ohaleueinntnd cotth suggsioneMais encore .eaouhaxtete notra co6 que la Ville dePrt.auPrinro, la pitaloe du Pays-o nfase ant, taut.
Si le Stnateur Kig& sa rue AL Port-au-Prince, cc quliWeat q1t) justice, West-l pins arabge quo h'Pr"sident Roosevlt Akt aIL pin-n core Ihasienno? .



NOTE CONFRERE L'ASS5AU'C

Nou shaons eu informer qu. In Legationdu Re-ichpr nrit eu d6posr une plainto contra nocre confrre tL"Assaut*. Aprs interrogatoire, nos eonfr~res Antoine Lubin pt D-um6ric 'Chantier ant 6@4 dtpos ;s en prigonTout en d4plorant cetta, affats nous souhaitons tits sineareinor4 quie a liber t provisoire leuisoit

te ems e eertes mins pen.teie 9'11 Pest,iquecelu t. unoina}Xantus qul fittecu derni~reiner.t our aeuneLErne, et don't notre eonfrtrecienMatim a rappofr-. d c qu'i a6 miienndhhoirpQi-mra pare Jug- Odulon Charlae,


bEt PRESIDENT TkUJILLO
FAITH' UNE SENSSATIONNELLE
DECLARATION
P11 a 6t6ntendu etomati 'a.a ra-dio. une sensationnelle d&elaralion u Pr6sidnt Trujillo relative A a r 6dection.
Le Prsldent. Dominicain auait de'cinr6 qu'iI -n'cnten-,dait pas hV 0u. tin nouveaunandat prsider.I i w:ih dH mem . recon.v, de ia candidaturee .e M.Peynado. .tuOllem1ant vice-Pr6sident, pur Is t44~sidence do Ia. Republiqtw, ti celle deY11;T-oncoae. Ia Conchu, . :pour Ta Vie-Pr~sidtnce.
11 resteinaintenant Ak vorc

c.c ; n'est. p:its: � a rtg: i di : i:: . . J.o .e .: . d . ch u. ti:,::; .:.:.:.: .; :;:!. da : m i:: genr ayant::: :.:


tl AlveS appt aae plasir! 1 a nomination de Monsieur Nie-


�Nous apprenn, p .a . Ia Radio,
que.M. Norman Armour, qui a lailsen Haiti come Ministre Amrn& niain, do nombreues sympathiiex, et qui est actuellement Min. st au Canada, vielnt dldre premnI Ambassadeur au.Chili.
Les nombreux antis baitiens .ce si distingu.6 diploinate so riP jouisent do cetto nouvelle.

M. LOUIS SORAY
CHEVALIER DE L'ORDRE
HONNEUR ET MERITh

Avant-hier, au Pare L conte, Ml Loui Soray,_-rut di Chef doe Division au i"eatongExtfr~er&., Me. Destouche1, le5 insirnes l& Chevalier de VOrdre National Honneur et ,rite. Cette haue imarque de distinctiondu , Prsident de la R~publiquu, vient r'coipenser fort heureusument touto une vie de labeurse t e dvouQment consacr6 an Sp 3rt haitiaM.
Nous Ien- compiimentons vivemeait.

LA PROCHAINE LENCONTR"
INTERNATIONAL

-.~u rof mll.+y z~wenmars proehain, une reneontre interr,.tionale. Le Conseil actuel de IU. S. S. H. ost en pourparier avec uno forte i'quipc yanaitalne qul so mesurera s3u; w f& nos boys. To t en souhaitant quo ce- n6gociation9 aboutissent, nou egphrons qu'u'n, dtmarc-he pareile sera envisag.x: pour une rencontre entre un onz, do Por -au-Prince et un onze de la Havane. On se rappehlera que di.puis i retentisoante .faite quo nDs ant inflig6o le eubains aucuno tentative n'a t faite de notre Sc t6 en vue do ha revanche.


rIANCAILLES


Nous avong ru avec grand plaisir Ia carte de fianvailles do k, gracicuso
madeioisel, Germwane Pasquzt avee
notre charmant ami Monsieur Adrien H. Malebranch-' fis 'de M. Ce .Mine -Imann MuNus .formulons de S vCeux a51 hres Pour I bonheur du june Ot dhstirigu6 couple.


Dans leur s a-ln, au D ois vor lea- 4POuJX Wo'bolr 1fyppohiJtO ant: AC, ijudi dans% aal n -midi,fianiailles 5 de ler i:t . :
Mile GirlaineHypit

M. Louis Arnouz
?toa groeilleurscoxnrdhnents


Qvu'on.ait esaayt e ::syttmnalb tar dam:s lea treat .in$4ri eot. n$zrieurs lea fonction-, cOla:.est: c'rs rain.: Mais cet essai de hirarchbi.
-ion dea groups pbyaicdogiTquv. seMble avoir manqu6 son b-d, quand iI a plae4 ]a fonction digep tive, la fonction assxmilatrice t, . jia fonction nerveuse en tte d liste.
Linterdpendance des groups fonctionnels n'e�npe "peahr classifleation on vu d.un ftu'le comprehensive, du contours de ha. cun, soit 4 Faction constructive so la destructive.
Le phenomne principal qui conditionne tous les aut-res, que Ie rC.seau des reactions et des manifeytations rtclament pour r6aliser la synthdse des prod uits de touvs Sorts, sembie tre: LA RESPIRATION.
Le systcme nvervux a une ation secretoire, preldiant fA l'harm onti do tous lcs ,tisous et orga.nes, le systime circulatoire porte aux. cellules les ailments iimmddiars dont celes-ci onfbesoin. Tout cela, sans oubiler les glandes sdcrtri�ces, collaborateurs chimiques im. portants.Toutes cqe concept ions,' pour Ltre unilatdrales n'expriment pas moins une part de vritt, mis oe ls devraient consider l'animW A un autre point do 'me, It point de rue dnerg6tique. Car, &5il y a des transformateura d'6nergie, ce sont lcs aniMraux, des pi1is petits acx pIns grand. Tou l s appareils or,somment de P'nergie sans en pro. duiro d'uno fa~on principal, tin 017l], en fabrique. tin on eree: 'et, Pappareil respiratoire.
- D'aitleurs ne trouve-t-on pms, due Jorganismes an hau d '6chelle zo.'logique qui sont d6pourvus ft: glandes, tie syStemes nerveux, d'artpare circulatoire et,.ui viveor? Done, pa sde fonction principat, lhe g los jeunes animtux enmbryo.nal ra, passant des stade 6volutifs do la fe"condation ith]a segmentation tit, l'cuf. De l'Oogenm h l'Enbryogonie, pas de prddotfiinanee fonctionnelle.Jusqui pas de difftrenciation tism'lairo, ni humorale. Ml6me les Mdtazoaires. inN dividus-form.s d'unt multitude do cofluleg no pr6sentent Non: tie fonetion-nel.
II faut plus, ii faut que Tanimal :Uit uneo source. 6nerg~tique,.ehimique emmagasinee dans sn suh.stam(volr antae ftpae


: : I
-"'A,


-" Veu.avez grand tort o n gti.er cetI. bronchite, elle ti tsortsgrovi:6 molt . votraesont4 Iti: ressntln~qnmoins at vov$ rend plus fragile cwx microbes et t6 taut les accidents do t'hiver. Or, r- on no vout to 9itonio Pou


---:------- "WN-W -i '"' ?':[ . ":-:Z--'.i:C :.Z - 2 ) " ,







S. L:


Contmt So gner It
:esTesprafrea


-4---


Lea .premires .derta apparaiS- i sent vers Y ge deux ausot detrc ans 1/. La mre dolt lea nettoyera I'aide. dune-bandelefte dogaze ou do coton stkrilise & 'eau bouillan< te qu'elles'e*iroule autour du doigt et trempe a. besoin dana de l'eau

Da quo lea preminrcs dents sont pousses, on peut se servir d'u 4n petite brosse molle nour lea nettoyer avant d'assainir le rest do 13 bouche avec une bandelette de co. toy),
Entre le 24me et le 36ine. mois a Thre dentition est compite. La, mre dolt it ce moment commencer it enseigner A1 'enfant a se brosser-les dents lui-aime. E!choisira une petite brosse aux sol ts flexibles et disposes oar touffes assez espacios pour qu'elles oien faeles & nettoyer. : Le rhw,age de la ouche aprt-; chaque repas eat uno measure d'hygitne 4 laquelle it oat sage d'habituer-les enfants ds leur bas Ag' et que I'on derrait pratiquer touted sa vie.
Au ler. ringage ia bouchte devra sjourner pendant quelques ins-. tants dans la bouche pour dissodre Ies matires solbles (suert, sel, etc.) Cette pre"ibre boue: rejet'e au dehors, cm prend un, deuxihme, on serre les dents et 1Ls Iivres; puis, par Ln movement cnergique d'extension cL de contrinction des joues, on fore leatnrlea dents pour ddloger ' debris U' nourrijure qpi y sont restes.
Cette mesure dispenera pre que toujours de cure dents do t t'usage est peu recommandable parce qu'il cause ' ]a tongue des 16sions aux gencives.
Les dentistes recommandent I prifkrence an cure dents l'einp)k , d'un fil de soie cir que I'on se pacse entre les dents pour enlever '-v debris que la bross et le rinqawce Wont pu dIoger.
La brosse A dents dolt tre so. gneusement rince et expose : Fair et au soleit. Une browse A deurs malpropre suffit pour infecter leS gencives. Chacun des enfants d'une mime famille doit avoir sa propro brosa eA dents et noe jamaii 4; iervir-de cole d'un -r.tre. On Ao t "lui procurer une browse neuve to;.'; lea 4 ou 5 res.
D'apr&s les statistiques relev&'s par la Section dentaire du Servir! National d'Hygiine Publique. Sac 76.384 enfants examine's dana b~s co-s do pays, 63.746 ignorant 1%sage do Is brosse is dents.
Sur-un effoctif do doux mille siz cent soixante doux (2.6GZ) tee. examines: au hasard dlana certainca 4coles-priv~es, (Simlrn-xro, St-Louis do. .Gazgue, Annoxo do l'Ecoiz Normale, Collige Botivar, et: i) 1930 so :sont engagts it montrer lo!ut brosse A, dents au dentiste sea�l aired , -afln do donner une certire note d'exactitude it Venquite. AtW. jour: convenu, :.sur lea deux mile six cent soixante deig , nviron 400
-s'acquittirent de lout engagement, cestcorrespond A pe'ne A une ron"yenne do: 12 oto.


Cependat .grfice i la propagande fate par lee dentistes inspecteurs dans lea 6coles rurales, %ha petits campagnards: ont appris i s.d servir ti bois A dents d'une La. � on m4thodique.l
I cis t'9eollaboration ne vient pas des parents, inais tbt. des:~d tr.s d-&.olea.R t--i y . :n .it. s ti
-prenant, .exemple *part .d'en :uis, nous avongm ine la certitude qt4 lea ,petits eralmgnards dAu platnu 4ntnl on ,tomeri6, A prher
' :' :::::::::: ::: . . 5 .


M= avec du VapoRub, la got,
La .lin etle dn entiree Lespault et au-dessnus). Puis appliquez-entme touhe /paisse sutla poitrine, t recouwV= d'un l lhlge chaudAvant m e qum vous ayc fil cin frictionner, e VapoRub commence a souiager la rhuine de det dfage4s A la fois-deux farons diretas:
1. A Trcers la Peau, LeVapoRub agit directerent A travers la pcau cormni an catapLasma ou n emplitre. 2. Vapeurs M~dicamenties. En ne temps, svape= bdcamenr&s, dtgaghes a t a R hdu corps, sont inhalt-s pendant des heures-18 fois par mtnurt-directement dans les voles respiratoires itit~w.
Cete action combin e"cataptaseer-vapeu-r" dtche ksnarqhitkwulage t'irritation-ade A dissiper la cogion,
fTbA r4Mfi rPe maha aa'mdort


La Pirandroec


Hormone orchitique s: .nth~tique, chimiquement pure.
(Propionate de Tcwstiron&I. seIon le procMd& de Ruzicka. DL l'action physioiogique de Ia FNra drone, peuvent tre d,&'ites tes i, dications suivantes:
lo. Les troubles Au d6velopp ment c�uet.
2o. L'insuffisance Esticulairt-. avec ses r6percugsion. physiologKques et psychiques.
3o. Le prostatisme par heptrophie awft-formation d'un adeDs:, me. On peut esperer faire rigres. nr c mpltezment les hyL pertrophl m.-tr s avance.
4o. Les affections chroniques pa: dificience endocrine, tels Asth6nie, Psychastinie avec affaiblissement de la mimoire, Obesit, lorsqu'P;'e traduit la carence testiculaire. La P&androne estprsentie en ampoules de Icc, de 5 milligrummes dOrmone, correspondent ' 25) units internationals soit ]'actiyt6 hormonale de beaucoup Ia plus 6levie.
.-Enregistr6 au Laboratoire NI. &' contr~le deg nmidicamopts (au No. 5Z8-61).

PAUL COUPAUD
Distributeur PourJ HiUti
Yort-au-Frince



CHANGEMENT DA DRESSE

COLLEGE POLYMATIQUE


Fod en Octobro 1934


Deetew: Marcel Robin, av. Adminitrateur: Georges Dqpont
Prifet: J. Frangois Gerges

Transfer A Ia Rue d a Rvolutioy, Not 19, grande mason prosque en face des Chambre Ligislatives (ancien local de Ia Pensioa Madiou).
T14phone, 3715.
Course gratuity do Dactyloga-. phie, etc., aux k6ves en rigle. Disciplne - Travail Ln to

Sadu�



DOC~TUR.DUORU4E
Rue dtfDr Aubrys u R roir
,:r::i := - i : No.154.: : ::):: i = ::


Eu


DQNNV MOHR Rue dan Ceudre.


K jr
.z � ./-. z , ;i .:: " ' : .g. La rn ' ao dwefl, : I; c "; du.


rhwne est p-.
Evite le Risquo do D6ranr
'Eslomac
Ce traitement extrre sO, ne pmt pas d&-anger 1'estomac, conmm attendance
drogues inerne-a On peut 1'eploer librtmenc, aussi souvent qu'iI est ncsmaire, me pour r'fant en baS Ag.

V APORUB
Vaus tmuvcvLr dans vorre paqun &e VapoRubntk Tteante bisoire du Syttce Vck,. Pour Mitu: Makrtw e ki Rhume chi soi. Au coats dflsai~s ciintques pratiqu~s at 17.3$53 personri. c Systtae a Sriuit 3c plu d mo t ice malis.
dw a m rhunm ,
al m I* Sjtrge Vcki Pour Nims Matrflser Let Rhumna
-. . . . . .


Le vapeur COLO(MBI A S. B,
Voy. 80 parti de New-York le Janvier 19:28 direct ment pour au-Prin,.ce, est attend le 10 Jan. vier 1938. en route Ie m&me jour i. 4 heures de lapris-midi pour Kingston Ja., Puu mo-Coiombiu, Cartagena et CristoLai C. Z., pronant frct, passagers et rrq.alle.

Le T. F. L, Jamakca de retour des ports Colombient , e Cristobatl C. Z., ie Kingston ia., est attendu le 12 Janvier 1938, en ar'ute le meme jour ik 4 heures Je Fapris-nfiO pour New-York, vi-: Cap-Haitien, prenant fret, passagers et malfe.

Le vapeur HAITI S. D. Voy. 8S part -ira de New-York le 13 Janvier 1938, directement po',ur Port-auPrince oi ii eat attenitle 17 Janvier 1938 en route le mime jour iv 4 heures de t'apmN-midi pour Kingston a., Puerto Colombia, Cartagena et Cristoba, C. Z., prenant fret, pa.agers et malle.


WM. E. BLEO, Agent Ginirat-


L'A)MINIS ThAThA LOCALE

DE PORT-AU-PRINCE

Avise qu'A cause de la grande af. fluenee des contribuabl-s, ele a dicidi d'ouNrir ses guichts, d~s S heures a. m. jusqu'k rouvel ordre, A partir du' Lundil 20 Dembre 1937.


18 Dcembre 1937


AVIS


Le soussign6, Caissier.Payeur di t'Administration Locaie de Portau-Prince, rappelle an.public que le rglenett des redeva'ces commrnales.n se fait qu'aux guichets de 'Wte d o Vilae cont-. valabs quittances.



KPierre IBnItOI&



'AUrOMOI4E A. VPNPRE
Usd4i,- me l4Ot-4.4M.lit


4'e"n.u/ insa ::


. . . . . .













Devenes votre propre Comptable en ouvrant Un.
Coropte de Uhbque ta Banque Nationale de Is Eipubllque d'Haiti,

� . .


AVIS


Les sieurs et dame Edmond Chenet et Je sieur Lio Roy en leur qualit6 d'h6ritiers d'Octave Francis, avisent les notaires de Ptionville eT de Port-au-Prince ainsi que le public en gin6ral qu'ils sent dana indivision quant aux baens forman; la succession du difunt avec esieurs Max, Ajax et Weber Francis, fils de J. B. W. Francis, dk6i' d6, d'une part et lea4 sieurs Ft,1x Lavelanet, Antoine Lavelanet, M,dame Lavelanet,;I6pouse du sieur Louis Ethiart, Mile. Lucie Lavelanet, hiritiers de MIle. Octavie Francis. En consequence, le partsge ayant itei ordonn tie is dite succession par jugernent du tribunal civil te St. Marc rerda contradi,toirement entre les parties, A I& date du 12 Mars 1937, its protestent centre les ventes et autres acthe d'aliinations auxquels ont recorua isoliment tels ou tels h6ritiers susdisignis des biena indivis notamment des terres ot de I'Usine de qsBon Accueil4, situes A P6tionvflle, Ces opemtiona itant nulles et non avenues du moins en ce qui las con ern
11s protestent d'autant plus que te jugement sus-dit a condamni l6s hiritiers de J. B. W. Francis it rendre compte de la gestion de leu pere et de la leur oropre au s,jet -de Ia succession Octave Fran-cis.


Port-au-Prince, 7 Jar


nvier 193.


L60 Roy, Charles Bouchereau, A. Acai it PaulBouchereauavocavs.


at


TURGEAU TENNIS CLUB

bncpionnat Haiti1938
Doubles,

ILe Turgeau Tennis Club avise . que le championnat de .double pour Is coupe du Ministre Am4rb cain sera dispute sur les eran
dxClub, 'A -paftir 'de reredi, 14e A nvler. IUmy ura -dean- parties Ajowert I atnedi S j&Ir, 4otun le dimanehe 9 junviiw., teaautcr partieasefront ton eslet s.media 'et dmEes sulvaut&
Zute:04. IAX


L E NQUVELLtSF9
Rue P Nrou No. 9
Sfnt* Potale No. 136. T61Ptb*'J QUOTIDIEN FONDE gZ 1,
Par
RENRT CHAUVET & CHERAM

ERNEST G. CHAU VT
Secr-"tcivs Gshe
MAX DUVAL Administrator:
KLEBER GEORGE.SJAOOP


U.S. S.H. - F., A.

Dimanche prochain 9 Jant. .:30 prfcises de Vapr smid4 prise au Parc-Leconte do a pionnat de Poot-Bal!, 1re ct

Racing Club Haitien ccantfc tuey Bacardi Club,
Grande personne: 0,50 efl Enfant: 0.25 ct
Voiture 0.50 C66o
Tribune : @.50CAnt
Pelonse �0.50 centl


A LOUER


La grande nison dtt h Lion, situ& entre le toiavVes Turgeau.
Neuf pieces: einq. an U chausse et quatre 4 1'ktag.
Eau, Bassin piS4cine, culaire et double gange.Sadresser c6t6, Justin Duehatellier.



Machine ift &rire. kenn Machine.& etakul~ a
R@.bans, papler. carbon:: :: Faites vog achatk c 'VIlM


"SAYOY"

CA~tRSTAURAl


Denmndoz & uls vans cnft


. . .-----. . .- ----.


%u


--- ------- ImmilliJ''I - - -










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date





PAOM S


r ~




~6,~


'.1


Sde Mattei


tOAST- VSUAILLES DE CARET" VISIL OkS DI s~~ir~n etbftCIkASES, VIEW._ . AMENT kT OI MUNNAIE DE TOUTED
E61T4AoIA , A DES IX AT$$DLU T AY&N

VAjVl* IJUATLQN L8t LUVETTE.9 ST VESM
Lm uCt apVermeotsome i mrnso.
Vetr, en nike .nyxdab e 4d
err" eva&"s rixtx (do $ 1. a patr&m
- ".0 unsraent srra JutqWau 16 A ot
4. VA MATTEIS &C.,



COLLEGE POt YM1ATHIQUE
FONID EN OCTOBRE 1934
INTL" A~t-XTERNAT
A venue Prisident Trujilla,, No. 20%, Tlhone 371b
Directeur : Marcel Robin.
Easelg tmPritaire et Secondsire

Cettv ann~e: de la classe'emuntinf- (124kne) k ]a Stme indusive nient turs gradu's &-c St~iawrapwnie, Dactylographie, etc. A partir
-if&re saps psiement supplmentaire.
o; tous renseignements, sadresser a) siege de 1'tablissemezi
-ttre H. et midi ou-de .2 H. 5 H. P. M.


No 1!! 1�111111 MI I i 7! I N 411410. . .ii: .-0!!!iii! !!.


ATTENTION I ATTENTION
La Manufacture Haitienne de cigarettes offre A sa nombreuse clienWe, tant de La Province que de la Capitals., aux amateurs de bonnes cigarettes et de bon tabac une prime de vingt cinq dollars. Elle st constitute par des baletins nurmdrot6s placs dans lea pechettes 6e cigrattes (Royal et Ren et portant la signature autographe d Directeurs. 4Bonre chance Metsleurs les fu. rreurs de Rex et Royal!


DEMAN
LA POMA
La-Em-S
d la Cordo
Mont-Ca:
fYPPOLITE c#.Libre rin
o-nto'.19 A v. T?
Phornr


p


MDEZ dADE
I'trait Innerie
JEUDY

Co.
rujiuo I
?182


Le faith est incontestable


LE


R ilE. ---


A A


A owl&M M
. ' THE


es


N amiies trrell l"s ccquiai onarm


.-E . ETCO. MPA.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : . : : . : . . . . . . . . . . . . . . . .


fai ass'pt q4et~w t gr
Vor) e tJe s341 r6aardannt~e a n is superine: iq rsttt#dugt rd



ft 6 use de rPt f IS.
Benjamin? Wsal t4, t alui ier soir. d q r 1f"
Queles belle sir4t, ,flon -hen, j'ai pass e et "qi-uel charnint gar6on �c type-A! 1t.vo, " ebnde I'anisette superfine: c'ets I~as savi. to en rnatihre.
11 faut l'encourago'r,. car f2en i vtt de pareille dane grand c f~s do Paris.
Tu e prwess4; alors len parlors plus. Mais, en sommu. .ii a toutes sortes de liqueurs. I1 a Panlstt?, li peppermint, Ia prelele Pvuruic, es nectar, etc. Veis-Ir-.Si ph s ttw possible si tu veux 6prn.uver 4: Ia beie presentation, de Ia bonne qualit�, nminh tonic une gane do boo gouit. II s'y commait blen 'a t dSvoue pour see ainiables clients pur. Ia fin d'ann e. TEnfin, pour d'autrns rcriseignements, \To3 imon Vieux. ]'dpicerie tin Centre, Mie. (1. Ronmain et tant d'autres. Gela vaut bnie Ia peine. Au revoir, Vieuxl


i~eeoooue come et nt


'Pure


Hygihnique


GaZeuse- Go A . Sperfln Fabriqueevec solo


Ia


qualitds dift rents


Gds, LI, , 1, et 0,70la douaiae


Gg



i rl r




TOUT LE OMDE ACZJIET LES NOUVELLES
AMPOULE7S ELE(TWIQUES I ,1." DA


ties doal nenpi ns u ' an; ju i'k. <4 'r'. N~ u a e Ne, garden tpus le.5 acienne .w :,.-t: hreV .

s6ufisant.
Donc: 4Thr-e ue Lunirc>. Consommation E--,: Vest un produit OQ ,a General E Cotri (C'. C. S. A.


Cit )'EL4U.,I 14'(;TxIQU E. CIE J 'L zZ
T E. 22 6 .


LaiCA
LoG0
"y mnacri Meng aies de





- . , ?
.
.=a b as::.=:=: :=-=.




I n ::: ::: ; :; :::: ~ - :: ::::: :::


Coidge, Si Sn iiivar
Enseigemeat Primasre et secondaire-.
E ignement Classique et modern s actions A, B, C)
Pension, Demi--leusion, lxternat
Avenue des Dalles (pr s du Pant St. Ciraud)
T61. 3608
at de 'Affiance Fraxiyiise Alige Simon Boivar jouit de la cenfaance des families. Faites. ire vos eufants.
u Eaccalaura t de Juillet I(Compr iion-franqaise aux PEtXs Juin 1D35 et Juin 1936). 934 et Conours dnpiction Fm. ce 50 suict aux EimensL du lBfw,.&)-au rdat i( evet g he par� ~~~ ~Pp ' -


t


'F"" '7" '-~ <'~/ ~7 '~',xS't%" 's


StCURITEt, COMMODITY
I1 est Imprudent de garder 6 Jo molson, *0(afee e alte vol peuvent vaus causer desciommoges irr~parablie, vo. polices cossuronces, hypotb&q'es, titres, con.
trots et outres documents pr4clsux. Un coffret do ,Oret6 6 ta Bonque Royale poOhe peu et 6v e tout Suiet dinqui6tWd. LA

BANQUE R OYALE
DU CANADA


c t qntessence




v. i6ts de cann fui v. e terri.toire


- Cat A~t~f~t"CONSRVAIOKPAgEArE
TCOUXI RHUMES, 2IRzONCHITE$. �NROUEMFMTS
!NFLVZNZA. AFFECTIONS' r~ip0UAOfl$
,tlOfTr.AV-flflWC. RAII .tr LRa nMeVrnfl _


. .a. . . . .


� . . -., - - -. . . . .:. . . . . . .-. . . . .- - . . . . .:- . : .::---. .-:-:-. . .:.-.


LOLA


.


m


-. . - . . . .:-.- .,- .:-- ::---- --:-- .:


.ii:

Z


COURONNE:


!.


par


r


SCo


CITRONNADE JUS DE RAISIN

A 00 1,1


COCA COLA

SODA


LE '.f E ll ,, 9,w 69,sa 2




. . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


PA G E .Sii !;i;:::ilii {.;.l


La Ioquere."t de. moins.


-Mites ItS iW;


Platen.


Rion nest plus dangereux qu'uf m&,hunt qi passe pour un homme d blen.


LA RESPIRATION ET L'ANAREOBISME


(ma te)


ce pouvant amorcer simplement iA"xydation de celle-ei dans des covditions physiologiques dtermintles. Le langage physiologique dit Rcspiration, tandis que Ie himis., prononce Oxydation. L'tablissementet a Isadure d'nne fonction d6end de la primordiale: Oxydation. L'assimilati-m n'est possible qu'apr s tine diminvtion de poids apparcnte, provequ6e par la respiration. Dans un orgaisme animal X, par exempe, la graisse de tout autre animal Y avant d' tre oxyde doit ncessa:,rement devenir de ]a graisse de X. L'assimilation eat important,,, mais la vie est possible sans .' moindre assimilatio, rn me pot.ir une courte dur6e.
Quand les conditions: digesti
assimiation, disparaissfnt i'orgaasme continue a s'oxyder, A vivre, u ist ainsi qu'une graine m-ture I'une plante, 1assimile vin, n synthtltise ri - - quand ite lest d&tach6e de la plane - et, cependant continue a vivre en diminuavt de volume pendant un long temp.;. On a rencontr6 des grains qmi apr~s cinquante ars, LnservaienL encore leur pouvoir germinatif. partant leur talitP. Les vers (NP,matodes) s'abritent cans des kystes, maigrissent lentement, sans, augmenter d un atoTno eur propre poids tout en conservant - In0s conditions etant favorables en rvnaisaant - leur virulence. Dans certaines eaqpceg zoologi. ques des individus naissent viveot, et meurent sans avoir assimiluf! to moindre aliment. Chez lea Rotifres nains chez les M tazoaires quL iennent au monde sans tube dige-.tif, nous rencontrons Ia vie, Foxydation et cependant ces animaux ne gagnent pas une parcelle d',In gramme comme poids. La respiration, 'oxydation est. e PRIMUM MOVENS de toute ia biologic. Sa notion est capital,-, chez tous les res vivant-s et .-, pr66minence dot 6ire Ptablie sans conteSte. La privation d'oxygene ne comported aucune r6sistance d'envergure. L'asphyxie et de touted lea suppressions fonctionnelles, en dehors traumatismes, le ph6nornne morbifique le plus immidiax,
La tendance d'une observation Mal assise de certains biologiste3 aeraient de faire croire que les organismes dits Anarobiques, 6chap.pent A la ncessit6 deF Pair. Pnuri vivre Uls nont pas basoin d'ar.--On sait aujourd'hui qua I~prga.n.- .
mi -e dolt pas etre s~par4 do stfl 'milieu.
. Lqinteraction des phenomuinos observables do Is. vie eat Is r~sultante individuelle rdagissant contre son milieu, favorable on clavoLes anarobies s'oxydent comme lea autres orgaflisifes, non pas atx . d6pens de lVoxyg~ne libre qut no so � trouve pan darns leura milleux, du moms oe I'oxygne combinE qu.i1 ".ediste toujoura. L'eau (1*20) "rd so: .: , .m ic e.e suit lea crlatallold"esi,. . ,. . : . .". .i. . .


ou .oloide .eon.cour.i.t A: + asurr lour pouvoir-energ~tique.
Avec dta approxdmations d i ettitudo, on pat dire quo l'Oxydatton eat las nue lot do Ifterze bisj


PECKS ~1'


Hlier vatsonizo henrea4 u matlfl att mort Ie jeant RKs ThiUlrne-. tie,. AgE do euf tineA
Ses fun& ries. a:eront chantkt cet apr -nidi.
La convoy partirA do Ia maison mortuaire ilso (LalueK pour *. rendre A Ia ath6dt-ai -A 4 henna precises.
A la famille 6plo4 nous pco'. sentons nos fslnc~res condoIkancs, particuli ment it' M, et Mme Frank Thimot6e Ore et mre I. regrhttt.
. .-. . . . . . . . . . . . . . . . . . .


MESSE A DELMA


A I'ocasion du deuxibrme dima:3che du mois il y aura domain a s, heures et demie du matin, mease ordinaire & ia Chapelhe de Dilma,


CONSEILS PEDAGOGIQUES

Le Bureau International d'Edu. cation de Gen~ve a communique& t XW L. C.Lhinsson, Pr6sident du C. H. A. F. et de IVA. M. C. E., d ffeents vceux vot6s par a conftrence internationale ne lInstruc don Publique, Nou extrayons d, Cette Communication os passages; suivants:

PREPARATION DES MAITRE

La Conftrence lntevnationalo ,, lInstruction Publiqu, convoque 4,'i Gen&ve par le Bureau liternationI d'Education sv' vtait r~unie l B1 juillet dernier. 46 pays y ent prh part.
Elea fait divers's recommardations, entre autres celles-ei:
1) zQue les futurs Pducateurs ac quierent une solide fo-mation paychologique inthgre dtans leur preparation -t6agogiquo generale, ot en particulier dans eur prpar ,. ion didacdique;
2) iQue tenseignement de IEcole Normale soit donn4 par ds. professeurs suffisamment pr~szres eux-m~mes, non %ulement p-.' teur culture philosophique, maK encore et surtout par leur prat,que do l'exptrimentation sientique et des techniques de la psychoGps recommendations <'adressent aux minist&res de l'Instruction Publique de tous les pays.


INSPECTION
DE WENSEIGNLMENT


A cette mbme conference, on a vote:
Que pour Ptre dignes de teur tAche. les Inspecteurs ont beson non seulement de cannaisaneis pddagogiques et psychologiques ap profofndiies, mais encore de qua!it6i morales et intellectuelles qui teur p~wmettent de comprendre et de diriger dans un esprit de sympathie los maitrest don't is ont la charge;
Que Ie choix des aInpecteurs dt tous les degr6s soit subordonn4 une tr~s sdrieuse enque;
Que la mission den, Inspecteuts consiste A conseiller lea maitres, t>

leur tkiche et de so mettre au conrant du mouvement p6dagogique, Dour tiche ne dolt pas. tre trop coniPiexe.


BERLINER IOF


LE SAMEII SORM
APRES C TUtWIN

La semaine achev6e, i lBERLINER HOF. vous attend hamqu8..di irpour vus offrir tne mutrauans d lquolla vans pourroz tinnier Jusuxtau Jour.


'RE K


Cost domnain &5 heures SO q4u Von.Pa pm4: UNIEOMMIt D E TROP. .ABORI),aveC Thorny Wurdede a t. Mnnie P ucaux jet JAacqesDnmeLs-.

-Tin At d'action qui vous tiezt en hMein .
Entrte t gourde.

A 8 heures 30.
tin chef-d'wivre, ,J CNNY avec Frangoise Rosiy, Cbarlea Vane?, Albert Prkjean et Lils Ate Lanvin.
.Rivaliti etre Jerny et saile qui ne salt rier de Ia vie "quivoque de sa mre. De -ettre situation dramatique ne petit tarder it naitru une effroyable tragidie qui condnirt sea acteurs hA(1s, tes ir ept chables Et quell sera le d6nou%ment de cette intrigue, obs6dann,) qui angoisse et fascine ie public?
En rebondissement impr~vu nserve bien des surprisee, Csaux qp etateurs de ce film excctionnel ctu passers au Cinema REX demand soir 4 S heures 30.
Entr6e I gourde.


BELLE AUBMNE


Collection de Monittirs A vencire de 1875 A 1936.
Pri~re de sadremser au No. 2. (rue thar&on).



f, ie Nauti.a

d'Haiti


�16, Rue Bonne Fot.
Phone 3358

GROS LOT:
DIX MILLE GOURDES


LE COUPON : DEUX MILLE


LE BILLET A:
DIX Gdee. SEULEL/ENT

N'hisilez =a4a riaquer, cha gemats, cetll modique vo. C'estU tn genre d epargne. Et puts .n'oubliez p s qu'il faut oulenir Notre Lo term' Nationale, car elle cient en aide, de son cOt a beaucoup d'Oeuvre dUtilit ed Renfasance Publiques & traprae touts I aIpublique.
Pour toutes ces raisons Haiien ou Etrangers, acheftz done uotre coupon on voa


OPTIQUE
PORT-AU-PRINCXENNE


Grand .sseiment dl :-rres et c& montures pour lunettcs de Ia m ,dt l[ure nualitP.
Gxand'Rue, en fazc db
Jthn , I. W-o.i.


.9.


l I ii i !ii ii ii


CONTIETILillib -W

Contenant de rIRIUM. Pepsodent tonfire un lustre &latant atx dents -. fraichit la bouehe-stimule le gencivcs et favorise ia production de alive -r-el eie fait routes e. choses avee Ia plus grande sfireti jamals connue dars un :te a dents.
Paree que IIR w--- le novel ingre dient dentaire kpatant en.ive le film. sans frottage dur. niftttap. Ii lab ks. le surfaces d'EmaiI Sam n s t1. 1.ts I il p pollt pour.lar .donier le .lustre.eI �plus brilant quo v va!s ayesamal. vi!
. Ahetes l n.tube ti P eP.dea ctaul de Filum. Commences tiMs alatnnt, & suivre eette nouvelle mfthode qu.l donAt &t vos dents un lustre brillant. on Ion,


1Aui


(Le ~ OU redzvu otoutPotarieEMnD I&. cuisine I.plus il.Ate et lo amateurs y d tentt Ieor boissons ftvoritet


Spkiols: ZIOTDOG MINUTE
BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL


Libr ,


I
0


MASON


A


(MAISON DE CONFIANCE)


LA LIBRAIRIE LA MIEUX ASSORTED


Papeterie - Revues - Quotidiens
156 Avenue Trulillo - T i, 2077.

A vec la biste du fbInc on ne dol plus se priver de Uf


Commandant Ladoux -- Mes Souvcoirs (C.Mtre-Espionnage)G.3.30 Maurice Privat - 1923 (Predictv.ns) .2,4@ Due do Levis-.Mirepm : cl Comt1e '. d V.guc -e La Polittae. �,&i Maeterlinck Devi D ieu.Aladar Kuncz - La .lonastr- .noir.,16 Dr- Alexis Carrel ' 1 liomm, C L i ,nconnu. 40' M aurice Dekobra -- "u siil a i'aube . ,. ., , ,1 Duhamel - Le-s Main.s (Chronque des Pasquier).1.00 R. P. SANSON - La suiffrance et nou. .2,4 Paul Valery - Morctea:ix ChoisE; (Prose %t .Posie) . ., Paul Valery - Vani.th 1, 11, i. 3,60 et 3,)0
Le Gal. Ne dites ga . mais dites .
Eerivez, n'ccnivez pas. a.o.
- Ne confondtz pas . 4.06
Stall - Ce que tout j-vne homme derai savoir.
Ce quo tout homme mar16 devrait savoir .Bo.
- Ce que toi t homrnc e 45 arS devrait savt ir . 3, -- Ce que tu jelle lfit devailn avir. ,o Henry Bordeaux -- V;z et mort 1 .g li6ros.S. AO. CARTE DE CHLNE. JAPON. M-NCHUKUO.


ALYANACH ALMANACH ALMANACH ALMANACIL


VERMOT. . rch VERMOT.eli TACHEilt . . .brteh6 IIACHE'iE.-. eli6


3,00

2.7i


VENEZ VISITER NOS BEAUX RAYONS DE LIVRES D'ETRFNNES
POUR GRANDS ET PETITS

~~ ~~~~ .t . .


I'


SEULE PEPSODENT


. . .


?


i
=




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103228datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date January 8, 1938dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03228000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince