Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
December 17, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text














4t3me. ANNEE


PORT*AU*


HAIT


VENDREDI 17 DECEMBRE a"


OR-mii Ir-1V.t f I


ase Washington .t 15TH 9.47 A,1I


:,Vincent President of the Wfe of Haiti
. . . . .

at and Good Friend I hate onor to acknow:edge the reoOf Your Excllencys t. -of december 14 1937 i1 You inform m ri- that Your ment has decided to invo, Treaty of May 1 1923 and detention of May 5 929 ) view to initiating the pror:: rvided for by these twro jments which ha. been esta.dfor the peaceful settlementroversies on this hemisphe. a taking note of Your Exc-tiaction I wish to express u> y most earnest wish that it e possible under these tren. obtain a rapid just and pa alution of the present con:y between Your Govera.dthat of the do.,ninican Rt,I avail Myself of this occat renew to Your Excellen'e; ajinces of my friendship , �a

,Fi:r nklin D. ROOSEV ELP


PALTEUS SSNNON N VIOLON D'INGRES


w avons appris que M. 11 ilSannon, Directeur de Ly. nit 6tt r6voque. ra une enquete faite par 1 ar prLes de nos principdales a:it&, enqu&te publie par confrre Le Temnps, it la trsqui lui fut pore; iuelest votre violo d'tngres. 2 uIu Sannon r:,-vondit: 4La

Wil penser que 'ancien Di:r dX Lyeee jouait trop Wi? aon d'Ingres?



I .AJOR ARMAMN
et le
APITAINE MERLERON URRONT REPRENDRE SERVICE RIENTOT

. SOnmmes heureux de c n1 que leIMajor Armand e tle U* Merceron, l6grement .tAu ours de Fattentat mysSi de dimanche, se remettln;5 be4t et pourrat reprende te tr#s bientat. SW en profitons pour traduireo I1sment, 'anx: 6 de tous: W4la vrit6?


TRADUCTION :


Mason Ianche, Washington, 146 USG, 15, 19.471 A. M1,

Stinio Vincent, Prkdldent dte !la Rpliblique dffaiti.

Grand et Bon Ami, j'ai l'honneur d accuser reception da ti&gramme ide Votre Excellence date du 14 docembre 1937 par lequel vous m'irformez qtue Votre Gouvernement a ddcidi, d'invoquer ie Trait6 du I Mais 1923 et ia Convention du 5, MEai 1929 dans It but de commencer ia pro.6dure pr6vue par c-es deu:x instruments qui ont ete Cre, pot. e rgiement pacifique des controversies dana cet h.misph~:-. Ern pregnant note de faction de 4,,tre Excellence, je desire vous '-a. primer mes Vueux les, pls fervets qu'il sera posible d'otenir au i-. yL.n de ces Tiraites une solution n,rpide, quitable et pratique de I'; -t:elle controvere existant ent. Vore Gouvernement et celui de , R6publique Dominicaine. Je sal; a cette occasion pour renouv-eler i Votre Excellence les assurances d,, mon amiti6 et de ma conrsid6rat:i,


Franklin D. ROOSEVELT.


; S'5 rt-~g~~


COM3LMUNIQUE


Service du Pro.; cole


En raison des eiron, tamces dou-. loureuses que traverse actueiement It pays, lets ftes et reeptwi:w habitueles de fin d'antee i s a P,-' sidence n'auront pas lieu.
Port-au-Prince, le 17 DMc. 137


UTILE SUGGFbTION


Une visite bier < -es-midi au Pare Leconte nous permit de ben apprcirer les travaux qui s'y pusuivent. Lea ouTiers s'y n-tetert avee entrain, et la gnrarde bartr.,-re est en voie d'achv,':nent.
Cependant tout n'et pas p.trfait, maigrd Ia bonr.te oloni d:; Consei! Destouches. La ligne d,' ci6ture nord dont nous admironvs Ia r6gularit- n'a pas pa itre cont,nude, pour la raisin que la languette d terre qui la borne appartient A autrui. Le coup d'mil sermait vraiment beau si le Conseil pouva en faire 'faequisition et poursuivvre la construction de cete ligne d. culture, en attendant que lui revienne tout le bloc. La Jeunesse en bdneticierait, et tle quartier aussi au point de vue do P'urbanism.


A u


t rendegvus de loia port-au-Prince Elegant).
Vous trouverez
les mets les plus delicats,
les Boissons lts plus agr6ablsrit&ifv: 1JO#TDO MINUJEW

RERRFg ALLEMANDE
cOCKTAIL MAISON
t~~~: -~A- .,u :- 1MW. ,,,,d015 W'PP#V


SIDENT ROOSEVELT AU PRESIDENT VINCEN


annees avec succs.,
Quanta lA torphyix, la Commission r:;ctmnand de prendve une dose quotidienr- de 0 gr. 40 pendanti toute la aaison du paIudisnee.


UN EDI.f RIAL APP ROUV .

ous avenss pubii.t iiy a ui : quinzaine environ un ieitorial liStul Mensonges. u no
conitf-&res do la provide - out fett dIs extraits,i et nos cnfrdres npois Lii Laterne et tinformnation 1'ont roproit intbgrauement,


IlITATWS SUB UN RPUBLUsE FAUTE


- -lkNl,~~~Pr-ap~~~~-- .


Campagnecentre Isa Malai


PYGEES ET

PALUDISHE


Au Congo Beige, aet pliu ip&ilement dans le voisirn-ge de Monlassa vers la frontiBan oriented de Ia fort dquatoriale:.on ranch ,tO:e enccra des Pygmk Ces, ind genes qUi .so distingunt pri: ktor: :eitie taile et par la teint& astz clairea de leur peau, sont enere dr, :rabis habuants dcs fort p ui 'v,. vent dans de petites buttes di produ:It de leurs chasses qu'ils changent contre des products dii sol bananes, nja'is, etc.
Les Pygmtes conenent ce sA ambiariser avec les Eur6p6ens graca aux routes nouveliement consrauitcs pour les autoob I't ,unrs i'intrieur du pays, si bi'e S'. aujiturd'hUi i n 'est plus :'
. p ltrer dans l t fo't
vierg: -por voir des Pygm&s.
O() pe:t arriver asez facihkmo , Sn - :lkempier maia ils s o ln :, -: rlif'iciemren t appochef. Lm r-tns qu dtsiraiAnt tudier i* nism e chfez les Pygmes (4:.
.: . v q e it -m t ne i ,a

Cm,. tr'e i a tribt afin . 11j;s arit i' ct i t alors iA coansta , fi I' tris crius, que le palud:-, 4 I i t it'ie b11ou pttP p


,. e :::.dit ui irelt'iqu.)es .C
cte ena nt tn
Ces recht'vch,, a:. rM.nt ,ne,. r une foii attvion 1o4-- r e paid me qui ne -,Cit pas .Aem ent .u Congo Bedge mas dan-s toute 1 4pre ,sque tous lea pay. tropicaux du mmnde, tout en minat' coml&'., m.ent Ia vie 6conomrique de ,a contrds. Pazrfois cette maladie wvit oar 6pidifries, conune on Pa v.i rd6emment t Ceylan.
Partouz on fait tout pour se protigcr le micux possiblrecontre ;i malaria. La quinine joue A cet 4, gard, comme agent thdrapeutiqu . et comrme moyen de prevention, un rble capital.
Le traiterrnent rapide A la quineine a d~e recommand6 sur une gra.de hde>l par la Conunaission iu Paludisme de ta Soci4t6 des Na.tions. Gette cure a te grand avan.tage de ne durer que quet.r; jours 5 A 7 jours) alors qu'aur.fois elle devait durer plusieurw moi. En myne temps les dose. prtconisdes ne aont que de 1 gr. A 1 gr. 20 par jour. Le gouvernement de Ita Grce et cPUe des Inde< Nerlandaises ont rc' ,Armand6 c, traiternent rapid par la quinine 4t 'appliqucnt dojA depnis plusiecut;


des mauvats elments, disposer de
-A.es forces, prende se:. respo-. :ilit.s, fairt abstractio de gOfts poutr se soumett e ar;,x i1cessits., C'est savoir -e p!- .a une- ide, quelle qu'elle soit, se du .ner en exempie, au prix de ,catririces imposes. C'est 4uequelqufois malgrd la tentation d'agir, s-avi: temporiser. C'eat s ovrnt ,coIndonner sa propre gloirt au pr.fi' de celle des autres, traailIer cdns le silence sans s'essayer A la dip-' matie facile des carrefours, garde' son came dlevant f'exciuation ptarfois Idgitime des fotes. Les .xplications nuisent iA F',ction 4 il W'y a pas d'action sans discipzi . Quand on a pris un cncf on s'e t engag6 s e ranger a sEs decisions, puisqu'i, possede Ie'n 'Lre rose v. Ssabilit6 d-s consdquensf- de ~-a oridrcs.
Tout ce d6s6quilibr" s'expiiue quand on veut considt:ir a pred minance cans it milieu d'un -n- 'rit primaire, e'est.h-dire 0 un espri troit, mesquin, sorti lit la ga.-aue ric iignorance sans 'Pts af'iln& Sprit de ces gens.Aui, . iur n'app1:rtenir ni au ptuptle ni , i'dlite c-in poseni. cotte bourgeoi w., qui sufi sam.nn.nt instrlit pour poa'uo:' juger no Pest pas asse: pour a' le sentiment de son irn riorite, dt sa pet itoesse i son i aperiti.
Rion ,: ! periciruvx et de pqs I:mx que0: , n y . da ,,It nt 1.' . t e . .ut si d t

t itc . 'i ,n d l ,t iI '.d p lus iid Scilte di so dlager. La vanit . un dfaut si human e t ii) est


wNo-ns prenons Mn r4el plaisir
faire quelques extraits d'un tri& bel article de M. G~rard de Catalogne, public dans 'dition du 11
-urant de notre jeune et valevreux confre La Lanterne*.
Les passages souligns 'Pont e d par nous, +t pour cause.

Ceux qui posshdent le gofit : I'observation et de la critique orpt i'embarras du choix pour pouvoi" mdditer A loisir sur le cas haitien, qui se rattache h des problImes h ,mains, di'oi nous pouvons tirer derrIgies praises, Certains s fign rent bien volontiers que notre RAp:lique cs:t ntn exemple isol. aI ,0 l q'c!e relieve cd'un tat de chi.ses g-ndral common i 'Univers center. Nous souffrons d'une ma.Ladei de f'Ame, qui ne peut etre glt'li* par des moyens ordinaires, et c'est pourqtoii la rva'ution qui 'impose eAt d'abord une revolution spirit uetle.

n er : (t as ('viOt la tiche
:.ecomplir que nous devons abo'qur. II ' a ]a non seuiement u.t tucsticn de vie ou de mort mai In, question d'humanite qui nous dclpasse. Notre tAchc n'est pas dri c q'.s qIuLe 1'on bilcle. Noun savo: s qi, pnt-tre nous n-e la terainn t. C r nous-rmn6mitS. D)u roins, SI





':t-t . r : , germ- de mort. Qo. I g~ircq c]:{~:, Ino i - i g ran t. ide beau
- . 2 ::e notre Inabe. tit des fruit . ' u imported qie no.is V tIt ' a.'iors pas no -memes. La 'valeuir d; inetes so mesure au detachement qu'dles mon. trent I'kgard de leurs propres dilectcions.


(voir suite en be. page)


NOTRE CONFRILRE PSYCHF

Notre confree 'r .sych& ne p:�raitra pas cette s a ic;ne,, oblige :t! travailler activemev;t. h iapr6para. tion de Son nuMdrc de Noii qui :. ra distribu6 la sen. in- procha:::
Lea abonns et leetnur voudran, bien 1'O excuser.



DECES DE M. N.IO

Le R. P~re A. Nio a reu ce, iours-ci la nouvelle de "a mort d< son cher pre qui 6dt'it en bonn sat ces jours derniers.
Nous prenons part, A ce grari malheur ot prions lei R. : re Nt de bien� vouloir recevoir nos sinc' tres condolances.i : : i::' '::
LRe R. P&re eat itdu diocese de Va sa. I c ht secr6taire A la ChamA :Hri de VArchevthd t profeswo
d'ti Ecclhaisatique a 4e~ Apo:

grdalhi, ' ('w nsor lt':.:'ee o1n put de bon aens et les trudirrnints tl, quciques scienceson :et infailliblement juger et cri'ittuer. Deansavant le primaire est hostile A ia science vritable, Demi-bourge,,is, il estt l'aptre par excellence et dfinitiyement tde t'inmavidualism.,
qui lui Iermet dle prerndre r( :t. dans ies doctrinaires de Poipl.: tion, afin rde o .roc;:rer I'illu- on id'cte iltipre:ndtiant.
Le primAire s uffre do son ' qo .aII est anarchise n6. S5ii press,. parfois 'Putilitd de son rSie .eil oublie ge6nralement que son .tvoir est ci soutenit i' ,tdrt d, I;t nation avant l'int6rt de la perw1?-


No. 1434


. . . . . . . . . . . . . . . . . . .


i


,;::::

-iiii:- iiiii-iga


. .r . 4 .-


Les attitucks qjtivoqivoques so devenues ridicules, offensantes, into~irabe. J! fat prendre pie 1. dans la e10. li faut fair un choiX, H.outr faire un choix. La dignit6 da l're h est ce pr-ix.
Nous insistons. In instance siiguiire, murmurent les Philistins. C'-st que nous ne dsiirons pas t -e I den vaincus. C'est que, places toa point oh tout renoncement serat couaa!le, oi touted d',faillance scrait ffatae, nous voulns nous riever, nous imposer, cxister en somme. Ce sera notre honneur d'avoir choiai des occupations plus lourds que celW.A qui nous etaient offert -i, d'avoir rerousse le cb-ame si t-- itant de la corruption d-mocratique Un funOre claquem,'- de porte,, annonce qut'une 6po!,- se '-rrm dtcrri-e nous.
II faut que l'on ineaiqne A cette population Ie s vertus de la sowmissian aux rgltes 6tablies pour la rdaliiation d'une oauvr approu'';et& de-sir'e par tous. 11 faut lii faire adnattre que. !,obissanee enniblit en nous permett:.nt de concen.r.r notre nergie et touts nos
q alithd' dans un tra:i d64termilrl
S (-st que l- faith d'ob-ir n'amwi-, driti. pas- Il pure; it retreme I'aiSme dans lhurii:t6 et am ne Pexa. prit- ssoupli a uin notion plus exacti de la valeur des et>r't.
Pcis, celai-i-soul
, :;: non ::: :: le::::: nt imp: ::: Sas vlonl ( i maiii is in . :.I A bI.


" 7~ c


jj

















Mais que signitent e tte palpitaion et ctte mn16e de g andea a11e$ ranches autQur d'una autobus, au ilieu te Ia chausscO? On dirah tne bataille de monuettes, avec de. ,ris trM: saves. C'est un -bgroupS it.ombreux et serr& do sutrs de Sit-ineent de Paul qui s'etrecign.lan i endremet, convulsivement, i l'on 1re3 de leurs cornettes. Les pl. ;eunes, quelques-unes :mOnt es a ckolscntes, viennent , passer aI S-ntinternational- Ce si ;t des ret apes de la zone rouge qui ont p :t ,&ngtrer en France, dguisees- ti Liques, aprs avoir vu. t leth : teux candides, des horreurs id etbles, :t les avoir encourues. R i tues chez nous du costume r:' 1 tr ordre, elles sent acceVtiiS ;: Iutm suys de Saint-Sbbasen ce eatte ivresse de Joi> qu.e (dot lc retour des etres chrs qu'o t Srembl4 de perdre. Jeue'- et -:e I.s, novices et mires mlent ::' I rmes, les plus pures et les pIt c uces que des filesi do Ihomme cl i sont aussi des files de Diu --assent verser. Tout>s sanglo. rient en m me temps. Dl.e :;
c -te felicit& e6escte a so r t ..r pour so ddUvotcr tensTcml . I . ,6t6rans se mordent ;es Vr: : iitournent lS regard. Is pleurer aussi. Qua:nt :. . i, puis me ddfendr, i f r ,
houettes gothic : : :sc appdes par mnracj rrn r
hommage z'i.C" � -:rlotIOA dun vi : i . je ime trompe eo.n - I:nt q; .,to foule bigarro m OnI mi 'me ,ouftl . " crdonnue, nto pot. . 3 t:i;': � t u'en dcdans,. ,ats 3 .:


It s, de costu ef.t, t wastee est plus vi z\ I c ; -,: . f;'uit du Front Plp "t .
S' Fautre cCitm d ' . : : I"rtout la ain t., :. .
-or !a main. Cst ;:r . � i, Ia mcrt aiegrc . a .: ge tillesse. Jo ne sal- es. 1t un dic-tO'eur. 1
. rcime de 1t .wm t tta c e t la dietature Autre plibiscite o :. v cnIfiance ct justit p; biscite de la p c!. I 3ii- ;: national et interta-ic. :u . scrutiny est ouvert " ct, clt changeur. 11 prouv-e q :, I mn, (e tier pont- sur ito iitea nit f! 1. c , c monde enter oau: itn tn:rdu, le gouvernemn*.t f1% n. q:i, t ujours inf:ainblt, A riur, joue encore le perdant communism espagnti, apr . d&imocratie -allemnande t . ai';tif cismo italien. Ajouto'a A n- a d. charge, ou a sa bhont, qu'il JOir; A qui perd gagne: sa clientr&:te atmant a etre trorntpbe, il gatgnce . pouvoir en perdant auesegivemen' toutes les chances de !a 'France:-Co pl6biscite de -Ia peseta blanched, dent la .valeUr eat plus doubt de la peseotarouge, -est encore plus dloquent- si l'on considered qu'h- s rouges, ossdent - iu poss6da lent
- touts les reserves d'or de 11 Eanque d'Espagnic, lus I'Fnorme butin provenant de t: eur- vo s i 6tquisitions do mntaux pricici.x. do titres, de bi3oux dans tlc vill. les plus riches de la Peninsulo ct., en outre, le. plus importantes sour. ces d'exportation: lea mines do emercure, de plomb Pt do potasso, les fruits et les primeursi de ia- rTgion du Levant1 f.1 a done, en f::veur des natioiaux, un iaeteur iM. triel une superoitd morale vt tellectuelle, qui nargueles lois 'to l'cotomie politique.
Tro:iimpe i6biscite, fre-re d, prtde nt. -nullenemnt trumqu, ca ui l distinae de PotIns 1
"-: : .: .3 i-.t '.",.l �3 - ' -3 . : . : :


auction, ia asette, amnn i eore ai famine. Pour d#fmir le chimri; me des communists, on a dit quita 11ont pas le sens de la soupe. En Esipagn : its sont en train ide pr-:

quin noffre chez les nationaux aux reacapes de Ia zrn- rouge, e'est du pabin blanc, et As 'en dd6lettt
� -, . ;' F r"
comme d'une friandise rare,
L& encore la sur6;riorit mat.?tnriNele est un effei de- I supbriori, . mora., dte la preminance d "lores S ir:iua~ie ,Or la matiire. Leus -irat iux mao .ent a leur fain. pcrce qu'ils ont un id6al qui, 6taat bion de cihez eux, It-: unit dans ':rdr et dbas ie t ra:-a, Les roug es: ont de ideologies rivCaes et exo;tqu(s tqui !es divise, L er les oura:r t I IanarchiS et & I stebrili .


L sp agne natir $ inspire +, ce-ote mnarime d'un :a c- pn"Ser ! in -,,go Canivet: Ls prhei:pe juriqu c fo;Dlamental :c :oi pat e .
droit , la vie, m-,' bien Ie dr 1c :
0 eiia m-me ad. tens de it'-. tvc que lJt ui dotuvla tiu corps en rn no emp q(ut
k!: d!'C m, ah l ue cer
al. ,: ch. ;.
cmrm unirstcs, I'ido;tri de la ntarie nl !ui est pi S fun
a~/:lt: :<. on i('g:p . R , f �. :


Voy . 171 paM Ase New ur C.0 Dbeembre 1937 pour tona les povs haitios, eat attend le IS D4cembre 19a7, en rote pour PetitGoaye et Ic autres ports du Sud. Le vapr COLOMBIA S.B. Voy. . parira de New-York le 16 D6c mbre 1927 direetement pour Port-au-Prince oi it est attendu to 20 D&cembre 1937, en route le m me jour & 4 heures do aprs-midi pour Kingston Ja., Puerto (Jolombia, Cartagena e Cristobal C. Z., pregnant fr6t, passagers et mTi-


Rue dl Centre.

17f~fsfi
wtr k~~


aE ER


(OU LI


WM. E. BLEO,

Agent GintraL


AVIS MATRIMON IAL


Le soussign donne ravis au polblic et particulibr enc au commrerce qu'i n'est plus esponsabi do:. actes et actions do son 6pou s. Mr. Samson Antoir,- Pr dtrique. nde Luce Antainette Guillaun-, demeurant et domicilide , SailrMare, et ce pour incompatib iitd ,e caractbre; en attendsan: uno actio en divorce uti sera irtenrte.
Saint-Marc, le Id ilc. 1937.

Samson Antoine Fr&driqu,,


Devenec votre propre Comptable en ouvrant un Compte de Chque la anque Nationale de 1,
Ripubliqu* d'1sAti.


SA NT-AULA IRE.


A LOUER


L'ANDROSTI k CIBA Ext-rait cornmp m:lataire


mI i. . 11




-. -res c-as cliniq
- 3 -333 r n to .


S- - -. enu

33




. . . , lit, .
r:o 1g


\, . .
:- .' " " :; L
, :""


: -. che i

10 iKC
. ,.r.:- opoti re




CU'l y a tl-p, :teCs pt'9<-


r, ,,Tb s
- .< - .
- . .> .- 3-


Une FHae de 12 m.n env:o. situee ruli Dants Destouchen. Anciens atdeiers du Nouveliiste>.
Cette Halle situee dans ia cour conviendrait a tout usage.
S'adresser A Madame Chracut nfirne adresse ou de 13
4 15 h. sonnez le no- 2731.


OPTIQUE
PORT- AU-PRINCIENNE


Grand ssartimenl t da -rres et d
iciCmontur!eh, T ou: -.r or toIet.t dte la m ti.
sune ua t lte-n .d
GuunfRu;, e, en fac de Jk.hn: HX. Woobi ,, "ac. . (liabe.


3 ~-! C~rr3:


iritur Ar'Il i'i.D,
I4/ribzsteur ljn-r Haiti.


666

IAQUIDE, TABLE'IE , )ON UENT
GOUTTES NASALES.
Essaye


GCt-IERITT
le PA LUDISME EN ' JOURS
.9 s FROIDS


MAEIX DE RUB-.M t'-TI


le meflleur linime, du

.- -- .

Machine i& trirn en .Machine 6 ealcut:i*.- iP Rubans, paper cr e-rte Faites vos achah- .e2
'- (


JOUR TETE, NTES. SM s, monde.



nington ztn


I.


Au 'Moindre


w- P tm r t t~e i.:
rhsmes damutent

ICKS VATRO NO


M AVECCETTE CAFIASP(RIl O M - TPA "v
y,- B "ERRA5 o Ql, k r na
PASEA IT


,i1


* Quond vous travaire e t qu'en revanche un mat3 do tte, une grippe ou ue ~nwalgio vou proUnd.i In Catiaspirin eanst le Iou remde pour ces maux, parce que en peu de temps elle soulage of rhnime. La Cafispirine es un produli Bayer; -yet le toujours oug n l main.


BELLE AURAINE


Collection de Monitcrs & veodre de 1 875 19i-6i
Priire e de'udresser au No. 2(rue Chariron).



LA PHARMACIE

CASTERA

Telephone 2777



Vit de mcttre la dorn remain
4 aon GRAND LABORATOIRE comnpa do pluienrs estian techniques:
I) Anslyase antiques
2) Analyses rnekimtqun



5 Institute de reenercebea
Ce 1tbor*toire tot 'emolko gWo riolutior par sa direction avi4e, pr 6on matr:el riwnmplet, par sa pos tion idiale et par i'eeprit nonveau
1u'i1 inplants en Hatti
Direetur-Professur :
Antonio Chovallier.
Ex-Privat Docent de Bonn
Censillers Technques
Dr. Geores Casters,
ExEbirWe Institut Pro::hylatique d Paris,

. ti ambient tad1e
de:sis


W*4W46~ bh~i: 434: X~


Variete


Qua


Promptitude .


LA BOULA G;ERIE ET PATISSERIE P ~

CHEMIN DES DALLES, TEL. 5119;.

ne mt -i lai dispoitior do son amiable client l et du p*fiNW14 met en g~ndral pour le4 prxoduit saine et liiis di vitta4i Boulangerie:

PAINS BLANCS (Flutes, pat ntSr sandwiches, roils: etc.)' PAI NS NOIRS, FAIN'S AUX RAISINS? ERiC GH SANTS? COFFEE CARES, etc.

Ele a recommande balement par as patisserie In c .

TARTES DE VIENNE (Confiture au Choix), G. .
FRUITS, AUX AMANDES, ANGEL CAKE, GAE: .UT LAT, AU CAFE, etc.

TOURTES AU POULET HT CHAMPIGNON? VO? L AU-.

Pour vos mariags 0t bapmt s, commander ue varie gzlteaix ptir tou r les gotts; atnide, :fruits - d d ou ie aseratissee Iue etgaTtes les intS- 4 A Pour les commander de fin d'ann6e, veuilI les vou , isc i ce pour 6vitr 'encomrement d~ drniers momentsi:


La maison dl -ainjdlk'eacile, A P8ot-Pn Ville.

ESTOMACS DELC ATS, MANGE DU PAI f S GA TEA Ux PETERS.


;;-,, ---s r- ua s r
- .".

- " " .- - . "-"


~IU~dR, ~m~-~- mrs~-mnr~ l-rrrrrrrr~~ i


r r


K i 7 CANSb


~'~










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 etait absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date





""" "'"" '" '"" ^ * "':1*AGE4


5$CURITt, COMMODITt
11 est imprudent de garder a !o mison,
oh la feu er Ie vol pevent vous couser
desdommances irrdporoblhsI, vo pol"k-s d'osurances, hypoth qts, t re, conirots e aures documemts pr6cieux. Un coffret de soret4 6 10 B nque Royale CoOte peu et ev e tolu swie d'nirqutuda,
LA

BAN QUE ROYALE

DU CANADA

.


lz

A BASE de CODEINE, TOLU et EUCALYPTOL
G O'T AGRCEAB L.-COHSERVATION PARPA!TE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS.
INFLUENZA, AFFECTIONS DE POUMONS
PORT-AU-PRINCS, HAITI. ET E .sa PRovWNCas







Sde Matteis &-Co
p &in la a Pau

Mee Courbe i tU du Magastn de flrat

A ilA O'EUAILLES DE GARET, VIEIL OR, DiA
S. PERLES ET PIERCES PRECIEUSES, VIEIL
.iES ARGENT ET OR,MONNAIL DE TOUTES
>NALITES. A DES diX ABSOLUMENT AVAN

GRAND LIQUIDATION DE LUNETTES ET VERRBES
Lunettes et Verres de tous numntroa
fIontures en nickel inoxgdable d
Verres ovaleSt a prix de de 1.00 la pair~
La tiquidation darera jusqu'au IS Novemhbre blw .

A, DE MATTEIS & Co.


Mesdames Messieuras! vDs Yowulez toujours cOnsetrve potre beau. te, voter, " l6gance a:tez chaqe
huit jours, chaque quizrw ioeus t6 1gant Mion dee fte ftXVEh SIOR - dirig par le dynamique Franek MIIfllet l aten qu .: emst d'une aabilitE e 'ume courtisic proverbial et toujoirs das k but de satisfaire ses clients et dan4 la coupe- t dans la pro,:ptitude, fL occasionu des ftes d fin d'anucse iN vient d'6tre ernploy( deux 2unnes ouvriers qui out caikJ fait ulea preuvp.
Une visite A l'616gA Salon �e Coiffure EXCELSIO dirig6 ptv Franck Tlnet h la re ips MIac&s a proximit6 de la Ramue du Cb nada, ou en face du. .eurnal de
Nouve list e,.





LES DEUX C OI S


r


Dis,- m oi eux, J ne w-is pas venu li:cr! Je SuB pa nanabe, vi'yoms Te souviens-tu 'in jeune liquoristc Edouard ,.


lI:n iamn?


I S Aq si*p'r ~II Mt 'I (Cl, C


a l.~.- ft - cqucl charmaint gaP


I ~r~a r caScs rse- sailors a' en par,:rs p.C.i 1 len um 1 a tot rt < ,'e IueTrs. 11ii a lanseti IQ peppermint. !a prunelle vafm,,. ec nectar. etc. Vois-le ie plus mu .- ,",station,, de Iua bonnie que lt:C oru e use gatme de ib S s' connait bieln ct sC d a onde. EnL t. - r d'atre ci rtu nt, re-, 'ieL G Sa " tt Au rTeoir, Vioux


LA P MMADE
La.Em.Strail
d la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY 41obre pre'parati4n de
lo-fo-Co.
139, Av. Trufiloe.
Phone 2182


POUR LES ETRENNES
O YEZ


EAUTE TOTALE
A VEC PALMOLIVh





(-J~ t~~-c~*~;;t~ :~1B~
/-Z-~
Np~,p ~;~
K ~*-


4"
C A,


9; C


. C .t * n yfe
o n ~-n uy'


- a


Le tait es;t incontestable





LE RRUI SAILR E



Sc'est la quintessence

DES



meilleures varieties de cannes



d'un vaste territoire



r tunissant les meileurs .terr rs. C'est ce qui fait son arome



: :ETM: P
S11! ,' I-dl[ - :i ,,o,,~:- d - - :~ 4':1 : / ,, i :: A


40= - -


:: :: : :ii ::
. . . . . . . . . . .


Dans vvtre tain qurtidien, masses tout vowttre Colps Iav4 t ai mousse dV t Pan olive t p1r biy, nmrtn'or li', pores_ ('omm vO1ur YoU ' sufla jIOMio VC'Zte, repor- e ct ra rachi .



Palmotive est fait e riches huiles d'oive et de palme. It ne content pas de graisse animnale.
254 .rL


I I oliNe ,st fait


I o ~urv


d'un me-d'ulive et eitI *4


Les Jumeltes Dionne nIe ie sont baignea qu'an
SAVON PALMOLrVE


FAIBLESSE



VIN at StROP



olko~b Pin. fRlugEnrateur du Scn, prewceit par Vlite r - ditale Bpr : loue r . a viando .r. o t u. t- ."ruginoz. - AdmiA Cts HpU tauL eas


* ' r I -


fr~x on one viv n .,, e
Iu n sa


" efenou


- *I~- , *rg
fl-L - -~


"amll -_ -I~ B


r


i


mmm-44-1-4 hl 4~; ~


c


e




,- .i iii: : :: . .-:-:--.:. .iii.iiiiiiiiii . . . ::.:::-: :::::::. .- : : :i : ::::::::::::: ::::::: ::. .

!i -- : i .-. .- . :::: :
*7&NOKIVELLISTE* '"""wvm ^ nm""""' '' r'f' "1

S~te *%s*.we N. k _: -" SAVOY"
QUOTIDIEN VONDE EN I899
* 'CAFE-RESTL J RA NT


Sca Demrande z & Yea amis et

Si;;AX DUVAL ils vous confirireront que
4, n ; -nu.1 part & Port-au-Prince
uon peutG ORGsi4ACr
on peut-mieux -::anger et


. . . .[


err


MEDITATIONS SUR UTNE REPUBLIQUE FAUTIVE

(Suite)


naJt6. On ne s'affran hit pus en digageant brutalement de la tra;iti n et des v'riths premieres s'.' quoi des sibcles ont vcu.- Pour -pr wpre scurit&, pour son propn c bo iheur P'homme doit soutenir it groupe auquel il appartient. A UsSI SI NOUS AVONS QUELQE Al TORITE A SUB1R, QUE LE SC( T DU MOINS CELLE Di,Y GI,lNS CULTIVES, MAINTENE %S D4,,NS LA SAGESSF PAR U-:s: PCLITIQUE EPROUV I ET NON
C: LLE DE BARBARES RESTED: BOUT DANS UN CARNAGE .
;e primaire est calbindeur et, dans tout calbindeur il v a an tiral tr. nd. La fin du fin corisiste a n': voir d'autre opinion que cell du jor, A se mnager le moment G.-ARD DANS LE DuS.

Les peup!es rCelt (! eux sous le seul mi :l ,
tions nature!les, co v' nt issez les con n4 , Ic confit espagn tr. les japonai t I? _ .;:.:. :. gurre est divine, di- , Naistre; e1e est un O, n'vitera pas rpi t' Ire group s ( i :: ur masse d'Wcau n . ciriter dars le gouffr -i
11 appartient done at' .:. n1inents do mainteffIr d1:: pa: -s respectifs l'organ'isat: vi,-ilance, qui permtltrouni fa, e, le eCs 6eheant, au\ pitr tu:I ites. Par constqiunt t " Ie qui-vive sera le mct (i' w, d6efnseurs, dont le labi"ur c- ":z tre arm. d'une faqon p"erm"nn pour une priode don't nous ne i vons pr6voir la fin.
Qu'Hlaiti done s'arlt; Aujor:: d'hui les chooses sowt s ue
YIarme doit embrasser tout. ia :tion, la bataille intedre. ,cr la tot,lit& du corps social; sa 'eit,T :, et les biens de chacun sont mj ;-1 question par Pagre-;eur. si i chcs des populations visnt it p' sent la maison et la vie prive, . mise en garde devra dans les nmes proportions mobitser tous A ciils, A moins que nous soyoni r6sign6s A p6rir. Armons nos aenr , armons nos bras. Le travail et simple; le programme est de rf faie nos forces, de limiter n"sfantaisies, d'atiiner utne patties do notre licence pour imposer une diseipiine dans toutes les branches ds la nation.



GLTNIQUE
du
DOCTEUR DUCHEIN E


Rue du Dr. Aubry ou du Rservoir
No. 154.


apprecier les b :-nes cnscmmations qi u < SAVOY> , situ6 an- Champde- M1 ars.


BERLINEI



MARIA(


StIOF


I . : samedli . .: heures di oi-r, a b(-.ni en I " __ie du -i cre-Ccur le mariag c Madenoid!e Jeanne Dupoux d Monsieur Georges Roc.
Tou> nos coimpli:. . its et r.,:Utx de bonheur au -:--e et in, :essant couple,



U.S.S.I.- . .

Cemmuni uc

.- T:nant comr .a manou . r .tr 'i , nt d ui cer ' ion nla Gs
1 ci des c . anc





e d1 i o'dt t


S 6. . 17)a!:i: . 'r u erta 'I . : l rendeioi F � ae.
r eh de " V E. Catl
--He ' (Cn4





t -197) ~- oit at" .
rt,, apris-mrn join 19 cu.ri.ce. D c. 1-.:

I) DEST' I.LES.

r-nt i dent de la F. ciA.







-�- - .DW, 11 81A. )URT


� nvuns-. t'u ; t o0rtive c.tion de jeanes tille. mt profit des
-eScapht et qui n'a",'V pas pu a\ir ion u cause do a .:uie est re. porte au dimanche main 19 cur rant a neuf heures 30 orcises.
Entre ginbrale G 0.50.


DEC ES


Ce matin est mnol on son d6- : micile, Ruelle Piquant, MIrs. Cr' (dite Laure Delon). Les funraiiies seront chant'ies i a Catliddrale cet apr&-midi .
4 heurcs pr6cises. Nous presentons n s sincere>: condol6ances A la famnile 6plor6e.



CLINIQLF
du
Dr. LOUIS HII'POLYTE
Anci,:.me Maison F . '.vigneand tRue des- GCaer .es).
Consultati.' as
2 i 4 hs. 2 i. ,in


Pnrquol doit-on user
tomi-ia~i'ibsii; i:-jour.?; ;


* Dans it pays hauds, ls ruptions et les impur~etes de tla peau survienn n part .wrement des microbes de I'air et d la poussire
* Le savon ordinaire de toidte demeure ineficace, tandis que le savon AFRIDOL netnoie, gu~lrt Ies maladis de Ia -pau, la read propre et Penjol.ve.
* Le savon AFRIDOL a aussi une action d snfectamne, son icume est surtout legre et abondante, - i! poss~ d en outre un parfum tris delicacy.
* Pro igez-vois contre .es contagions par leb avon AFRIDOL, qui est de la plus haute vaieur miaet, .,


ServCz- ous en, tous les jOurs!


A
BAYER
+ E
R


A fridoI
LE SAVON BIEN-FAISANTI
"--- - - - -""i.-


L I I�l l . .�.:.:.�


. . . . . . . . . - . . . . . . . . . . . . . . . .


(lIAISON D$ CONFIANCB)
LA LIBRAIRIE LA MIEUX ASSORTIS

Papeterie- Renues - Quotidens
156 Avenue Trujillo - Tl. 2077.

Avec la bahsse du r ane on ne doif plus se priver de e

Commandant Ladoux - Mes Souvenirs (Contre-Espionm14) G .330 Maurice Privat - 19"33 (Prdictns) . . ,
Duc de Levis-Mirepoi: ci Comte t. de Vogue - La Polittsse. . Maeterlinck - Devant Dieu . . . 300 Aiadar Kuncz - Le Monastkre noir . . . ,10 Dr. Alexis Carrel L liomme, cec inconnu .1. 4 Maurice Dekobra - Ftusil A 'aube . . Duamel - Les Mail.es (Chronque des Pasquier) . ,0 . P. SAN$ --- La s ,affrance et nou.s .2 44 Paul Valery - More-tj;wx Choisis; (Prose et Podsie) . . Paul Valery - ari-t I, , i, . . 3,60 et ,00 Le Gal - Ne dites ra-. mais dites -.- .,
- Ecrivez, n'ccrivez pa,. 3
Ecr.vez, n'.crivez . . .
- Ne confontz pas ., 4t_ 9
. Ne CDOqf~nj Z pas . . . 4.0t S--l! - Ce que tout ! une hon.ne devrait savoir .0.1. 3.04
- Ce quest toi;u home mari devrait savoir . .o. n 0 - Ce que lot t hommct de 45 ans devrait savir-. 3,00
Ce que totk', jeunIe ii.- devrait savoir- . 3,00 H:nriv Bordeaux - Vi et mort :i.- li.ros .
CARTE DE CHINE. JAPON. MANCHUKUO . 4*
ALMANAC VERMOT . . Boch ,00
ALANACI VERMOT . reli 00
ALMANACi -LACHEI*E I - . .broh.c 1,7
ALMANACI ILACHE't . .rei 2,73

VENEZ VISITER
N S BIAUX RA YONS DE LIVRES D'ETRENNES
POUR GRADS ET PETITS


REVELATIONS SENSATIONNELLE
des VRMS SECRETS ds SCtICES OCCULTES Setreses Mh n Pra u sd, acr ie Ah rve4 .
cOmorn nes oe nn,, ories r
A.i , toujg J'iUS1Th l
philt'P rirf " trImpI t i oum
darIOor. S-lCrts dligu9ldronIrn
> e > .s grill, I
1-s. . FRANAISZ a
I t 45, kiut d1 &ubeSmnI.D F FARM


;--- * 7 -


Souscriezpour soulae I19a e, dtres s reapes

. . . .4.


t,;-' .eM.Q


N :::ule .


11011V e


I o l


I 1 ~plll .-.;


" --- ---- Lot.


I


0










QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103209datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date December 17, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03209000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince