Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
September 20, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




:::!i!i::i!
"'" "'"i


QUOTTDEN FO$DR EN i8


Au ddbut de notre ticente tude
*ur le problbme de l'enseignemen, pvg publi6e dams Le Nouvellis. $s des 23, 27 et 29 Juillet 19%': us V1ous d6solions de e e que hi
iease, timidit6 et la n gligenC jaissent dormir et d'un sommtmil prafond certaines questions vitaies et 4ui embrassent des intrfits as1 6lvts. Oui, elles sont nombrtuses ces questions, et toutes, de trl.l gands importance, elles attende,.t gue des plumes courageuses ;' s .uluveint et projettent sur elles un pU de bienfaisante lumibre. Ellks rklefnt en effet de si grands prinripes de renovation et d'kvolutibn plur notre cher pays. Pour !e moment present, ce son� .a~ divers aspects du problime doi enaseignement qui occupent nos veilles et font notre angoisse. Ntn aVOg essay en juillet derni. d'expiquer les checa de l'enseigement prive et nous avons prc.pos6 que1ques rembdes; aujourd'hui test l'Objet, es Mthodes ct lt L rme de Venseignement e; gTbrs gqui retiennent notre -ttentNous sommes oblig% de recennaitro roar I p)us Jrand g)oire &e mtr4e tt intheetuAse Qiue- @ join en Join on rencontre parti,is que1ques homes & accorder Qqueques minutes de r6fiexions ' 0cc problmes qui, A la faveur d'ur.e indifference, semblent inexistats, tandis oue Ies erreurs qui proviennent de leur mbconnaissance s'ius tallent avec (une placidit6 nttrm.renne au pLius grand detriment des intrtzt nationatx qui r4vent de eur juridiction. Ici encore, d!o moisson est immense et c'est tfhl boane volonti& qu'il faut aux o 0vrers.
La question que nous proposals A votre mrnditation est celle du ca-ractre national de l'eng4eigTnement. Elle peut {tre agike sous diverse formes et provoquer meme quelque .mo.tiuonoraqtuon alet courage de. m0ontre: une des faces: M. Mide trouve cprofond4mlent touchant. qu'on enseigne l'Iistoire de Fr,,ce depuis Clovis dans les colos d'Haiti. Mais, k dfaut de reprsen stations, syst',matiquement prnxtuites et d'i I programme Cnergiqu.ment organisat les veliitts de rei fOr*Wn resteut a 'tat de pures virtualitsa, et doivent attendre trs long temps pour passer h P'ttat td'actes- positifs.
Cepfndant, a tourment6
norrm6 ment Son Excellence te Pirb .identVinent: cett question C.dinle. Dan- plusieurs messfalgC autx coles, particutibrement aux 4coles rurales, I ne cease d'en pt ler et, dans son dernier message la .IChambre des Dput&s, davl3 on lan de patriotique impatiencea et dans sa desolation de p6dag"u e (i a 6crit plusieurs livrt:t :pour lea oles) 1 'est &cri& caegEriquement en critiquant ouverteiment le systkme d'4ducation ca:-c


:que et routinire qul domtine p.sa tout: " Nous in'an"e pas enW T e qu'1l nous :fatu. SNous allons certainement vo. tannerr si a :ous vous app rtu0rt ue: N pVncent nourTrisait ct 4k d'puia pra de treuttFtfelThi blent lgtudes quo nous f0 s ns 3a les n s dl napte t prCfgV"Ikriaux de p~dagogit tn enasgnement national nous on conIdu A trelire Itadmirable pei LIvre de lectures. historiques go


0*


par Colbert Ronhomaime


graphiqus et scientifiques de"lini. aux &oles d'Hithti qu'll a puLijth en collaboration avee M. tante. Beilegarde en 1911. Dans cc pet i xnuel, on constate la mmtle dsolation nous hitons dans la rr.face cefeto phrase m6lancolique crti, semble -rite aujourd'hui mrn " cos petits iecoiers appreenct ainsi, des quils commenceit A Pro', A prononcer avec respect et amour le doux nom de la France, a Fadmiirer dan; son histoire et dans la vi, de ses grands homes et ignore! tout de leur propre Patrie,. .t
pourtant notre histoire ot nos ,~cetres n'ont rien A envier it ceux . la %Dulce France- ct c'est dans c to parties fulgurante do nos anunles, dans ces pages epiquets 0o tressaille P'Ime sublime des - Fdateurs de notre indipenda,.ce que le petit ecolier tdr; ' puiser les vertus constitutives :, Ssa personnalit et les raisons de- sa F fiert6 d 'itre haitien. M , Denis et DuvaJer ont rpi son et M Mil e aurait intir&t & 'ovour que depuis longtet-np, d haLitrca.n-; -o solt effor. d'impasntor dans notre pays une ciiWlsatin c autcthtoae et s- loat amenthi. to ce que :'btude de Y'istoire d'H-Iai gouffre du fait que '1Histoire c-. France est enseigne leureus-ement, ce hbsoin d'al'er a nos origines et de revenit 1 no>u mImes est dja vivement rassenU. Le. N elli i s'en est laintza
. . . . . . . . . . . . - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- -- - -- -- - -.-.
un numdro para le moist derrir; et sous les signatures de MM. JTu, tin Marcelin et Colbert Bonhommo, le College Saint Justinien a r6pond(IIu & son appeL
Nt u So sotmmv ,) potlr la clultuv ifrancai.,e, car, afortifke par la nu(voir suite en Ie-. page)


:1
I

I








-t
I.


M. GEORGES N. LEGER PART
POUR LES ETATS-UNIS

Hier martin et parti pourles . tats-Un, ot it va se faire soigner notre estimable ami M. Georges N. IAger, Ministre des Relations Extlrieures. 11 a i:e accompagi,. t bord par ses parents et grand norm bre de ses amis.
M. L4ger qui, voici preas d'une ann6e, dirigo notre Chancellerie avec un srt et une science dont ii et bon de. lui rendre un public hornnge F .t contribu6 au maintien et a n con solidation de nos relations avec les puissances amies. -Nous lui souhaitons un pr6mpt retabli sement et le plus beau sjour aux Eltats-Unis.


M. et Mne F. Agerholn .

t caoit que, vonant do Ciudad

Me i me. F. Aggeri ol m


MELLE SENETTE BREA

EST MORE


nouvelle de. li mort 8ur u matin i 7 heuresi de
tMile. Snette Br&a
nlnii des sacrdments de t'Egiise. D'une nature avenante et d'hm-uw toujours 6gale Mile. Br6a 6ta i compete parmi les filles lea plu distingues de cc pays. Aussi cette paration inattendue pionge-t-eli' tout Port-au-P'rince dans une veritable angoisse.
Los ftnPraillas auront lieu demtain murdi, A 8 heuresi du mat;,>
Le convoi partira de la mnaiso: mcrtuaire, sise Avenue dul Sacr(Telr, pour se rendre A lEgli!es du Sacre-Cwur de Turgeau.
A Son Excellence it: Pr6sidrnt de la Rtpublique dont la difunce 6tait tla tante, A Mlie. R sia Vmcent, atu Sdnateur N mours V:,cent, ?IMessieurs Charles Vi cnt e rCae Vancent, aux lI
raitl ,rh. Kr:rnizan, iatoune Poav;,nic, tro . Dtlinos., D)eloui.s 4t I Im, 4* N0uvelistes prsente , ceuie triste occasion tes cone&, 1eances rues,



T'ERTULEN GUILBAUD)
ERST MORT

L'une des plus belles figures
notre monde intellectual et morl viei di s'fteindre c ctitte nui lit d.: sa rsidknce h P-tiun-Villcl h o -t 'fait ret.rd depuis qutlques temu .
.ML Tertulien Guibaud,
avocat
A cien Chef de Cabinet sous ,1 Gouvernement die Salomon, Ancin AMinistre Pl6nipotentisire A Pari, Ancienr Soeretaire d'Etat de i:,-truetion Publique.
Monsieur TElrtulien Guilbaud ;t


ANNIVERSAIRE
DR LA MORT
DI GRAND FIRMIN

Hier 139 Septembre a marque( FIanniverusair e (e ia mort (19 sgt J1TTT9 1)C.V-fe Muitre Antnor r min qui est consid!' A just titre co' nme i'e prurseur des -tus des soci-:is n not r pays. 1-Pa qu't prTremtnt lpartr cet etstri' Isupcrieur I'ait jamnis prsentit -L. utnp n- -ssaire ini a, sa'm doute, minqu! --. le travaux otginr.ux,il dernmeure I'an desu haiti.iv minen* t que ous ayons conn U1i'Indpondanc a nos jours. Fir. nin *t-Iit d'ute information tel, qil t-n rtenlltrait &r1le aux p31-t distinsu.s savlants de -son 6)poq:,t. Son hivre De l'Egalitb des Rac-S Hfumainew en (st une illustrator, et synthtis rn moment dit i' pen'iae sioninque haitienne. l;. vant la niomoire de I'illustre et er n nent rudit notus nout inclinons avec respect.


LA


FETE PATRONAGE DE PETITE RIVIERE I)E I ARTIBONITE


1--v


A V casion d ! ' f t(e pal ro. ' die . PI- titv-Rivior - rIe I'ArtChit;tre. iO y sura. m-rr.c )29 Septcrn rrc cclru;tlt., urn grand bal an PaIL~ du Rol Jfnn;l E 'Y a pR de; i oute, CORPf-h oujour-;, e cera une reunion ptle
ne de ga:et t. d'ent-railn et qi i ma rqt-,r. dains es -festivit.s ,it ai I'eit -Riv-r" di. l'A iboonite.


e1 i a o:i-i h a - Son a "- h o -! ure e i;' .a --e ti, , w

S0) r i "' t ie
ai se-- rnd liL I n-i vrt Ira (d . maison moruair- & Wtion-V ;-, pour se ,tunth.re it I'V 'ise d- S-a-a-.: Pirre et t . \ri .a- Cimetiev'e Ex,




- 'i-{-t ;. re-s F lF1FF . e(:5s particuli o .I menit o.- unu Auguste LU-,,
-vo .


-

MONUMENT ('OMMEMORA TIF'
DE LA SECOND INDI'E.P DA NCE ('ontribution nlationlh' reyue, elc date, par l'Adminislration Locale de Port-au Prince


Pr4fecture de Iort-au PrincCommune de Lascahobas. . .
Commtune de Croix-des .Bouquets----- .Commune de lation-vitell .-. Commune le Cabaret -----.-.-Corrtm un -de-1Ganthier--- ----- -- . .- ,----- - . .
Commune de Viile-Bonheur .- . Comm un Prfetctre de Saint Marc.


300<0i



200.00 fOt),Ot
1 50.82 250.00
300,00
100.00


Commune d Saint-Mare .--.-. G. I.00.
1 ohbque datA de St. Marc . . .150�0
Prifecture de Leogine


Conni te Commune Commune Commune, Commune. Commune


de L6ogAne .G.--- - - --. -. 50.de 1Petit-GoAve . . 1�0 00de Grand-GoAive . . 76.00
Pr6feeture lie linche
de Hinche . . . ;,,, .-. .C. G 250,00 de Thomonde . .,,. . . . . . 100.or do: .ao.ssade - . .-. -. . -.0 0


Prtfecturte de Dessalines
de Petite Rivie ieArtibonite----------- 10


Commune 1 lsalines-.----. : --. --,-------a--50*
Co mmu de Grande-Salie.------:--:- -:: -00::::::::: ::::: : ::::: :

-(voir suite en bCe. page)


A PROPOSE


LIO1 N IS B10UT


ment, qui d'ailncurq nse:t pas .finit-f, sera un jour rfornt par le grand tribunal dE.e :b Postrit,, t cola doit nouS suffir. On tpeut dose dormir iranquille stir M. tde*S . oreitles e t so dcharger dl soin dt d6fendr son tUTre,.
Ci qut e me propose de fai:e. est tout autre: ceet d'apportr � claircissement.s c it eux-1-t qui a.ront Ajou.a.r di fouc de lfi i:. que. Tocit dtabo{rd A uir c trouver dan eLe S .eren. ip to i

is savoir t eje n'ai pa Efltn-


(voir' suite en 2me page)


DI)
48E IMENT DPIU WIS CAIMAN



Nows livrons i& La pubiciti4 cc subtantlie disgourt qui fut pro none fe 9 ISeptembre dernier, par Jehan Ryko, en mani're tde pr6face, A ha lecture de son drame qLe Serment du otis Caiman*
C'est devant un auditeire de 0 2.0 personnel au moins, que notre artiste eut A faire entendre Itse d res el ralutaires vYritti qu'om ira ei-des-sous. Nous ne jugeo s pas n6cessaire d'appuyer davanmta, t sur la chanteree. Not.s aissm ee sorn A Jehan Ryko l lu.pa.sons la parole.

Discours proneomn 4 Rex,
Ie 9 Steptembrire 1937
derant 250 personnel,
tunues assisted 1 Ia lecture diu
1 Serment diu oi Ho Camnn
Lais.i ,mo avant t. s ,a
- d'autant plus que cest d i . . v , s x(Pri er l n in - - :I

'UI t . , t n- 1' f ,
n P fr n and nm & Andr



se rues p-r vi ns l . I;iu s C-. -" tes. Jamais en effet je n'avais carres(s' !, 1'-e: fu de !ire IT, Sernue].t .7n B.ii (airnans, dev'ant ':C



* "emntflei re"ar C
*- w t n: t. ei niJ "

Pis , a a
n rt ,i0 t d lUe .'tt,.,utt :t, .

. t~. . , . 1 i f

1 ' t - - FIrS i V. . :1 'in -: ; - i il'! .


re tS. -, .-', p on1 t a ! n i

* -llI . 'v e ::a ) A , ; I'o n



qr it e th p-. , > kt drai- - *. . 1M
--w ' in-t' .n i n - l itn


NFon. J tr.dprouv' tIoi it.t o a pr>

tonjoutris pen . n t d I r


ci dolt potLrvl r elle-mtu ., A


jCour1 ' on r nutr (I;F d .s et, c'untrire ren.lt , an d. hrs r nt d'ou cl1 o'aurntit do jamnais sorti. Certes les contemporaiis poti,; , la saiper, main encore une Iis, i It'le est vraimcint belle, leur juge-


$&885 0, CRAITV

stewom '"~Er.pesr


II


Ir::hW:


i


!! :


4I










(e*e)it


du fair- cuvre d"historien; encore quiI sigisse Wane pikee, dont lic so8 jot a 4te ti de Plutoire, b ot Urg2 je sid, dramaturge j'e,: W.-ldster. Je vax tout unimtr rappeier a messieurs le s critiq-,i'.3
- ec qu'ils savent d - les 2. berths octroy6es en ce qui. sagit eit 'histoire, aux romanciers, aux drmaturges et enfin aux ecrivai s d'imagination,. 11 tur est en .effl tout perinis t ces messieurs, a condition qu'ils ne assent point vivrn un personnage, errn dehors dtie s13 temps; qu'ils no lui fasfent pas ,. nir des propos, accomplir des acted qui no soient en parfaite harmonic av'ec 1e statut m.oral que leu: reconmnait 'histoire. Ainsi que ,. que soient les hbocries accotrde-. N Partiste, ii ne lui scra jamals p mis de faire vivre Jisus an 19e. o, mome an 15. Asicle; jamais per. mi6 de faire de Neron, till em;,: reur des francais ou un rol d'An gleterre, pour es besoins de sa cas. 11 n ,pourra dava tag' fan' d(' J&sus Lon sac''ip1 et dte Nm".r ' tnl alge 0, d ucIur . Le fare offet c- serah aius-e' tta4m1 I'bistoi:e et re:er une Cn urt do :, . r1 irmagination, qudi pearai an tot polit d' contact avc \'Pm.toire.
Cep ndant o. pot, tut ,n .
renformn rt hias c lit e Procu.' laisse an itt6rateur, ctroyer :core maintes libe'rtls, et e est qLc no101s avons fai dans 'le S
nent , :unto, C n e f.,
l as-.1 'u-s.-.o s ct- fille CX. Cu.): p'rrandr.!;e on't biou~di au . y "-" ut , A . Ia , d Is es ies - '

-:. v . n . ''r to . .



I ntrainta-be coon. Sun. " t T



re n i (ant t Had U11OIn
c .nr : t - di. it i n



4 .t' . n ua- I
. - t
::a it Ln. ;ilt- tz t l . .I " Ch*

4 x , ':t\r~ p :i -wus(t nt ori to's ' se OO a"I- h

hOi'S M a ( un'ltitt clo La.l 1ch
auoud'n. 10cua nn.





thilntiue dos e0schv- cib'r. t je- crois lm'me que ce phonomna $e conStath' pr( no(t''nnt eot' to a . IDU K' outo

rant non., pu:es priau *.
nous o fisons donle (jel k i. tro.
Now-s nois atte'ndons co (oje beaucup s.6tonncnt de voir fi0 ' rer sur I scon., un esclave blonidt, aux yeux bleus. D'apr& otx, c-Itte crinir nordique, ut sea youx ax' rs libbraient de tout esclavage


ceux qui Ctaient dotes par Il Natre, de tels apanages. En quloi ' so tromawt ourdcment, Los claves uarcournient totO Ia garnme des nuances, ide 'bPne le & 0 noir A l'albatre le plus blanc. t't voia con*ment,
A la base de la 14gislation co luniale, un principe tait pose, a voir que Ic statut de 'enfant 6tart ddtcrmin par celui de la m rect non du pbro. Ainsi m ere escla'Kdonnait naissance ta enfant usolve, tout comme mZre libre donnaid naisanceA enfant libre, que le pkro fut tibre dans Ic premier ea, on edscave dali eto second. Et c'ttait logique, Ptant donn6E la diffieultC qu'on prove A 46tablir ta paternite d'une part; de l'autre, l dommnage qui en r6sulterait poort le maitre: de la mrh r-, qui erta frustre du produit de son esldanj:. Sans ce. princlpe P0os e, on Cofn4t aistment que les itros elaveg,


ratre, ce qui, Par ehoc en retour, ruiterait lia oolon , -insi prIv J de sa main-d euvre. L'intert du i colon et cell de la colonie l6giti maient done ce prineipe,: queque :: puisse Ptre .notre sentiment . sa egard. MaliIs 11 est encore beaucoup. ' d'autres considerations qui le l6 gitiment et auxquetles nous no nous ariteronsi point, ne voulant pas troD alloger cette petite cat. t-.erie.
� . . e --p ,.a p . i s6 .d :6 i i .
Ce mllnese pose, dels conE-> iuences pratiques en d6ecoulaient, 'ui devaient retenir dans les liens e fesclavage, des quarterons ,t as san-g-mdls;I si;tc-dire des iiiIVidus plus blanks parfois que la us blanche hermine, plus blansi noue Jo plIus blanc des blanes. Pr" er. Une ngresse a commerce aec un blanc, il nait de leurs ce.-.
vres, one muhitresse, qui nait esdave. naree que sa mbre est eesclare. Devenue nubile, celle-ci a h son tour, commerce avec un blanc et met a, nyondt. une quarteroni, .ui nia e(cIav,. parce qesita mr: : se ,.$urM. Cette quarteronwne, '. lant la tradition de famill-,
a t nmrumerce av c un blanc, ele au.
Sat dnne te jour A un sang-md.i qui i no manque, pour Ptr,
. ae ut ral, qu'untme partie do {ng id en PC .ur les 128 qui constiStnt ,- total du blantc. Ce dernier 12ofant, biotid aux yeux bleus, nat v s ce come kT-s prcedents, pour tre is. d'une mere eslave. -Yolirnat hbmn'a t ;Iquemen 'tit (eM')' I Str q ' esc ave pouvait tr l d tx :':uxO bloux., t e'ost dol,' bon n .f, ous conformant au,.
donnv: historiquet, que nous a Va:'-s f ait bld a.ux yolux bleus, ceii t quv a uetr 1 un ds hros dt nolYturWm


(a suivre).


AV S


- ., Madame Veu: . 'N eurnt n? + 0', Saint-Anlis
P t. deo U rant et don


A,." .,:.-. :CO ii:.l2C S [.! de i,,A
. Nck:r F.,urant. dtcbdd D' l:mauche 22 Aaot ecoui, 6 4

E I. dciare. me dechargei- toutC 't" .ol igatioN, tant aux particuiia q.I'au cel et commercPetite-Rivibre-de.Nippes, te T' Sept emLre 1937.

Mine. Vve. N. FLEURANT.



Lire en 6tme. page la lisle des liurea de la Librairie Nou-


Le FP nant to D, E. G
du Kel pieds. part le minira nisme.

Croq malt it
p.ortere veill foe vqui fe vail qu moindr r4brale
nouvcet


IPAMALT


'ortifiant du jour, ,onteute los vitamin's A. B. C. . 'roduit v~getal, extrait Spiante marine de 90 de hauteur contenant & Svitamines, tous let sel. ux n6cessaires A 'orgauez 2 tablettes de Kdpachaque repas et Ivous vous z micux, Vou v.ot;s rd z te matin dipos t frai-s rez le double de vote trs niotidien sans dprouver lA e fatigue, voa pelluks' -t& s seront fortifi6es ot ree s . " : : :::i i:'


-En Vente dan toutes lea to, ns Pharmacies, et pas chers .:


fl A' ' m -. ' .um - *fIA q . - -- le prie de croire quAi les laiss' h vec ui bon so enir. 11 les ple d trouver fi ses respectuetlse sa.utPtion Prnele17 9s.
Port-au4Prince,1eIc 17 Sept. 19$7.


E. PAWLEY.


POUR IA SR$SION
EXTRAORDINAIRE


(COURS DW'EE)


Au Cdbilge.St. Justiniea C(.irec. teu s-M r~ ti t dnh~ m .) . . . teur Mretlin etBonomme).
Cours sp4ciaux sur les prin cipales matlfres, notamment cour spc tux de Mathdmatiques pou: les canijidats A tous examens. bac ealaurit, ler et 2e. partfla. .i mis sions aux eoles supdrieures.
Professeurs: Mes. Colbert Bon homine. Justin Marcelin et Q'nutre sp&cialistes.
Le 'oll~ge regoit o6ja iRN ins criptiois, 12e. A philosophie pour la nouvefe annbe et met A a lispo sitiun des families sa nensi n's acu laire au prix mvd(,r6 t A la enu: impecrable.
Qu'on n'oublie pas notre dmss: enfanti.ne qui a fourni les plus brillatts r4aultat& au cncours d diction.

Angle Laine et Rue L~amarre.





OLOB3AN
-*a-



Le Vapeur PASti1RES N. B. Voy. 82 de retour des ports C0 >mbiens, de Criso"al C. Z., de Kingston Ja., et attendu I.e at Septembre 1937, on route le m; :e jour ' 2 heures de 'aprs-midi pour New-York, via Port-dc-Paix et Cap Haltien. preunant fr., pM agers ,t mallt.
Le Vapeur HAITI S. B. Voy. s partira de New-York le 23 St'tembre 1937, directement p.u Fort-au-Prince, ou il est aLtue-d i, 27 Septembre 1937, en route u mnime jour ii 4 heures de !'ai midi nour Kingston Ja., Puer Cuombia, Cartagmena t Cristob:O C. Z, 1reuant fret, passagers . malle.
Le VapvUnr MARTINIQUE S. U Voy, 168 venaut de New-York, vin les ports dua Nord eat attendu le 23 Septembre 1937, en route le mmno jour pour Petit.Gogive et lea autres ports du Sud.
Port-au-Prince, le 18 Sept. 1937.

WM. E. BLEO,

Agent G4n&s6al.


IL T A LIQUEURS
ET LQUEURS.

Les amateurs do bonnet boissons qui d~sirent faire un choix de veritables liqueurs aurfinesa 'ont qu'ii r6lamer la marque d'611te: Edouard J. Bentam.i, Edouard J. Benjamin, quant A son assortiment .de Cacao Anisette, Kummel, Necta Cherry-Brandy, P& hes Bratdy at surtout son fameux cocktail X,,8 laisse toujoura un -got agr6able -et mrvefl.
leuL -
R&lamez'done, hebrs ama-. teurs, la marque: Edouard j' Benjamin chez, ses drpositai. re; Simon Vieux E iore du.: Centre, Elio SDfly et OWa seres n .etteen .eati



PAeus tIatteri::


TruJi, ;No. 209


Directeur: Marcel. robin.


Enseignement Primstire et Seo ndaire

Cette anle de lia classe entalitine (12m e) A la im ilt ment. ( Cns gradues'dc St(nograpihie. Dactyltirrphfe, etc.t de la 9c0me saps patient auppvmetare.4
Lea , xamens de la .sessioi extraordiahire comeneront le 27 Septembre A 9 i, A . M;
Lea F-ersonnes qui dtsirtnt .rm.erite lurs enfants A ce olig prices de le faire au plus tOt pour 6viter Vencombremen t deO nibre heure.
Pour tous renseignement , s adresser aun sige de l'6tabi entire 8 I. et midi on de. 2 H. 5 IL P. M .


.,




Devenozes votre propre Oompthble en ouvrant un Compte de Chbque h la Ban ue Nationale de Ia
Republique d aiti.
.~~" . . '- :


NL 7


A BASE de COEINE. TOLU et EUtCALYP


-,,s M --- , -'n - -
GOUT AGREABLE - CONSERVATION PARFAITEJ
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMEI INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HAITI, ET LES PRoviNCES.



DONNED MO 1OUELOVE E TE DONNERA r
CHOSE POUR LE RHUME OUELOVUE CHOSE
JOSEPHINE. DE SUPERIEURE!
CAPIASPIRIMEL
,*4; . $1 K.


Coege Simon BoliVa
Ensoignement Prinaire et Secondalre
Easeignement Classique et moderne (sections A, B. C.
Pension, Demi-Pension. Externat
Avenue des Dalles (prks du Pont St. G&raud)

Laurat de I'Alliance Franaise (Coni'isiti6n frangaiO tt.Z EX mens du Baccailaureat de fillet 1934 et Concours de -DietiO l Ift) caise de Juin 1985 Iet Juin 1936)."
Plus de 50 Su WCs aux Examewns idu Becacairht (1:'et 2u- m M .r ties).
Le ColWge Simon Bolivar jouit dtie l, eCIfiance des fam ilts FaMi y inerre vos enfants.
Ripititions durant les mois d'Ao-t t d Septembre -u 4 1x en retail ou'qui nont pas rt-uaai s lui's exalei':


ATTENTION ATTENTION

La Manufacture Ihtienne de cigareftes otfre A it'nombreuse elien
t6e, tant de I Proviace que dd la Capithle, wux amateura de bones Saretset de bon tabae un.pri. me de vingt cing dollars

. Elle cat conatituee var des bulleStins numndot& plhc68 dana lea p, chettes de cigrattes cRoyal et Rex, et portant la signature autographe des Directeurs,

eo&lcuRhance Messieurs lea fumneur 4i0Rex et Royall


DEMANTYDEt
-LA POMMADE

-* M�rdonnerl

HYPPOLITE jgUIY elZire piparatir
?;. & . . .





:'zPM D M
P.n. JJO


KE







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date




. . .r. . . . . . . .


b~pd~BI~P~rCi' :


a',


SCURITt, COMMODITY
11 est imprudent de gorder 6 10 main, &o le feu et le v6ol peuvent vous causer des dommoges irreparoble, Yos poiices d'ossurancesf hypotheq-ts, liires, con?rot et outres documenO pretaioux. Un coffret de sOrer6 6 ao Banque Royala coote pau et 6vite tout �ujet dinmquade.


LAN

BANQUE


DU CANADA


IL


de Matteis &
Pgamde la Pai

Rues Courbe et Rue du Magasnt de l''tal
ACHAT D'ECAILL-ES DE CARET, VIEIL OR, DIA. rST, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, ViEIl.
GCES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
i0NALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN AGEUX
9AVDE LIQUIDATION DE Lt"ETTES ET VElifE,
Lanettes et Verres de tfs numeros
Monturea en nickel inoxadable i
Verreaovales au prix de de $ 1.00 la paired.
La liquidation durera iu'qu'au 15 jNovembre in l ie

I At WAt 7 T'L & T


KOLA COURONNE en


Y r a ldeS


et pet ites


bhu-


teilles&

COC A COLA
ICS D)E RAISIN
SODA
ROOT BEER

Bum'e te Booo Couronne et vonu ave2 I'assuranee
de boire une boisson extr@mement hygienique v ii
mtithode efficace qu'empioe in Bra48srta . :de
Ve &e machines pour le lovage e es :uter,.





COLLEGE MODERNE
I)recteur: bri t Aletinaor
(Chump-delMars No. 5 wciten local de Ptuace Holtel
oxternat-Interna : (onditiona modiques
Inscrivez vo enfants au :
COLLEGE MODEiNE,

1 eole qui met 'enseignement a porthe de touted s course flecole qui ne profeete pas Is 4 ourrage de canepD, colee qui pr6fere ii une te uniquement pleiwne uine tcteto bien faite
Keole qui s'attache A soDliciter et a dbwopper tajour8 le
jugement de l'elve.

( est la que se trouve recrutt : corps de pf tessurs le p:l
homogene,
w plus z16,
,L plus comptent, et Ite plus capable, aurtout, d ntrLranp. par i'exernple. , Faction bonnftye et conatructnrice


. . . . . . . . . . . . . .



Connaissez-vous
ea


dejA la Citronnade








Voila LTine nOuLIVel bor qw0 1 ient dI tre Mt c(e par LA BRCASSERIE DE LA COUI ONNE, S. A.
Essayez tune bouteille et vous adoptere ctdte boisson aveC son arome fin et dblicieux. En veAte A ia B.vaserio de ]a Couronne en grandes8 et petites teilles8 A partir de cing douzainet.

Leos autres boissons COURONE de ja t,-. connues et a pp cieiw A ort a1--rini e Pt #4 n 1prou nce snt


,4, 7 Dir Con


Dr. (2e.' at on ,
t~%tx\'n05 t e . tur


I I t"'1 (T0)IMER(CIAL


P arius.

Xnuen rltreteur ds ( -our-L L >1fnierncaju
d flins4titut ippenhaut
ENSEI.NEMENT TE( iI\1KIE ' P'-otqut' d 7 0 " .nu


S'in,-cr; me dr-4 ; 7 r v.t 74 A .7 11 r' .n ino 4 '


1


7' . 1* 4



I 4~7' 4 41 14 4 4.;.,


Unchine a cc rir e Hrninldon machine a M c ult altwon Iubanus, papt, .arbon .if tX F UN tti 4 :, 2


1.1.1, ffN.> I' tiC id 7 itt 2 S
1 1


7 4
41' 44 71 .11
A
77~E 774744 41 2 4 7
t 1i&7iS , 44~ 44744


IE


SARTHE


c'est la quitessene

DES


.n eilleures variees decannes d'un vaste territoire


runissant los me il eurs terroirs.


C'est ce qui fait son arbme



GOUTEZ ET COMPAREZ


- -*.A . ~ kMnh~Itmm,.,nw ~Jth3I ~'"~ "~7nr't~W1% ~P fl


44 , .1 1 11
1; 4.1' 4.


Loterie Nationa e


d'Halh

416, Rue Roue Foi,

Phone 3358

GIU)S LOT
DIX MILLE GOURDbS

LE COtUPON : DEX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT
N'htsitez pus it riquer, cha qiw moist, cette modlque inleur. C'est an genre d'par. ane. Eit puis .n'oubliez pats qu'il faut soutenir Notre Lo. tnrle atnole, car elle virle en aide, de on ed 0 beau.eoup d'Oe uvre dUtilit et tie Blentaisance Publiques ft Ira. ters toute la f1ipublque.


Pour
Haitions tei done ire billet


touties res raisons ou Etrangers, ache-


k


A V DRk.

-i i Josph " ce te








Grande mis on bas \Avenitux AEdu Prisiden s t rIi
lo, NA 411








CABINET
de
Mos. MAURICE T , P4ItA vle L, AL A l
A VeNDREut It .-iurdini. S'xdrtuswr a _ o nietw .Joseph Duva& au. ttace Ste. Anne, No. 41.


Grande muison bus : , Aveni g du Prasident Truui lo, No. 4111.

CABINET
de
Mes MAURICE P. F LT


Rue du Centre No f.


ROYALE


7:,.1 1 1,, : .


~4P P~db~kZ~


�- ~ .' -- . . . � ;---~ n~~rr . ~. .


urr sanp~r~l~


LA PfIARMAC(IR
CASTERtA




eMt do t i ttre la dan rt tmatt
*n G(AND LA DKATOIRI
P~gdk pJumvul MAtw teh2 ) A.nal&yx. * to timaquct) Anslyni itdustragl



. i rtit rt r r ~ .tet: e. a15~l14,t1.r *_ n14b.a 'ma tn iQ nl r 4[ 444 4'Y {s7 .4 14diLAet't eet eur-irofesept : Antonio Chevalber. EX-Privat Docent d Bonn U4lem Teehniqurn Dr. Georges Cafder., LX-Est .I re tI ut Pr-, pdhyiacthue xi 12o, 4 4


COrl
V
ni u


Le fair est Incontestable


,*lJBNUEIA


RHUMll





V A GYE ft '-'INI'Iw =

L'ECOLE QFIL NOES FAE?

.



re, cette culture a jet de tra profondes racines das lec moi co~.
lectif pour qu'on puisse y reno cer); elle comporte intrinsq~'eiment de usublimes beaut6sto un souffle d'humanit at je no st: quelle fleur de finesse et d'Clgal. ce faite de clart&, de prdcision l de measure que ani no saurait ! n contester. Et. il serait ingrat dc r.pas reconnitreoce que nous devor A la France et les normes servi. ces qu'Elle nous a rendus au poin
-o vue intellectnel; mais il nous
v.cnir nous-mlmes, par un-? prof1o4nde connaissance des force que aI, 4 rtax ont deposses en nou , des vateurs qui demandent ? ACrL exploitbes et des tendances qu nous devons orienter ver, s acre-4 tion d' ne mystique A -un id:,L personncls stir lIsqutls (oiven! ,IvWar I'Adifice de cetl civilib-alio4 vraiment hitienne. Et I n.u .n ble que4 Ia clef do ia qu estion : trouve dans l'dtu de tI'ctut tt ( mnthodes v t d au d , 1 e m ent, I ,uC e . cho4.," q n ; rnt 1 . ie t d e n o t r e e nJ: q u th + a c t u d e e : ,.r . ttude> qui (4, . tn advr (an inCrant o,,teid n u
4 .ol-.+r1 tOfNtcOlME.

Co.IDirecteur du
( ,ilY.e Saimt-JustiniOn


*omm:ne des Abricots
- . . . . . . . . . . . . . .


S. d P ste . .
Prt4fectuve de Jacmel oommune de Mhirigot . . . G. trnrmune de-s Caye-Jaeme. . . o lmmun , ]dt BainOe: . . .

Prefecture de-i ('ayes '.:.ribu( ton peVr-onnelt Pr6f.t.Cay .es. . . G S,n m ;. , ; (Ca P erri. .

own deChant"al
i.mm' ' . (A a -. . . an" f 2' r''' ( n[ i. . .

S.', . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


nihreQ.g.
' : . .



rentr
IPrefecure die Fort-Libertd, {'-. . ., ! , : rt- p. a r e. . . t. . . .-o r . .


100 00

100.00
544 104n








1044
2


'"'" ."


""'""'""""""""""'"' -* - 018dLANOUtfVEJA8T 1

Pr6fecture Jr PorteePai&
Chque global trnsmi4s pa le Pr6fet pout les Communes do
.850400

n ereonso ription . . . .0. 8 G .O0 Pz6fectant Goan vn
Commune des CGon.ives . . . G. 1.000 h
Commune de St. Michel de 'Attalaye . . 500.00
Commune de VAnse Rouge . . . 100n
Commune de Gros-Morne . . 50000 Commue de Marmelade . . :. 100.0 Commune dE nnery . . . . . 50.U0 Commune de Terre-Ncuve . . 500


IPrfecture du Oap-Haitien
Contnune du Cap-Iatlien . I.,. G. 1,000.00 Prefecture de Nippes
Avance dL Prfet pour ses Conmmunes . . . G. 30.J Commune de Miragoime . . .100.00 Prbfectme de Jr6mie
bAre avance du Prefet pour ses I -.mmunei . G. 700.".0 .dme. avarnce du Prefut pour ses Communts . 2 .C


;.' '"' : : '; - , . . . . .





\:: V
't tau r _ -[',,.t o~~i<;(C"'


1 prrn l tri-t u&
i.n. dOr ia mort do Mie. Douv' 444 P4 rre-Louis- au (Cap-Haitic . < ,fwnilles onh 00 liiu ,'
S.:n sa w4hi: Oate.
Aux parents at aits. part t
1 .fm.nt :notre confre et am. M. Jeas Mha dont lta dfunto A tait lai sarl n u Prow. -ton. a4 s inc es s4ontiments du condolt eels,


NIlC NOVI


mais e'st nows-. Ianctre

, n , istoirc de tenptrraft At0 dan. l'obligation do devoir con2 gal circulait ici depuis de trts no.> breuses 88n00s sagissazt d clergyman d'un Ige certain q ui rait dit a ha jeune marie: (it, sais, pour ne pais abuser 'de la p.-i rtmission que Dieu nous done de, transme-tre la vie, nous nous ci tenterons d'obkir au command nmwnt di. multiplier tmone settle of par semaine .,Vite, avance mu:
It
une semaine avait dit le'pousec.Or je viens de lire la meme hi. toire dans tle drnier Num.6ro d,. ',Toila, Je m'emprcsse d'en rt vendiquer l'origine premiere potnotre pays. comme je ferais si 1 voyais importer une cigarette nUoU velle appel4e .Splendidt,

. . . - -.

Un esprit libr0 dung un eorp sain: ne ou deux cuilleres A caf, d'Ent6robyl le matin A jeun avet un peu d'eau.


4'.o; . i 4th ';r utu,-l.f!.*4CiII). . .,- .' 4. +:+ .-.1444 (4u'P '4i it' i: ', . ' Arti-onite).


. . , t;)n ,
. . .


. . . . . . - --- -- ---


S18 S4ptrmbre


.4Z4W~.M"/ ' -~~ug~i~ p lPpr


I-


REX


AA



Y . . . . , . . .
ra
, . . v l tn. m e a
h .:. rd ! i <







EVELLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIESans calomnel-et vous sauterez lu lit le mati "goft Oa bloc"

0 ((n- O .4c 'k .vk \a'":- C t T }2 t 40$ Xl ,Ur Nle "Ie figae- 44 .ri we sCp i i klflvf uIsJ.


O. . -.,t j ta irr treli aa
n4l le Wi atlm v


E. HAKIME,
Scut Ditributeur pour 1ai
,.

St lFosrinbuteu pulih Le Catarrhe.
eat g hi ralemnt rnmkh6r6 pfr i.,
vapeur-, de
POt TOUS LE RHUA4IS


Tuez l





Certain m iasecticidcs saourdisser a lea mouches au lieu de e1a met. Bientbt, 40 oouwvreat learns aies. Pour
votro urit, exigez FLIT. FLIrT tas vraiment les insetes. et pour oujos IN Y etachop, Nouveau parfam agriable. Exigcz le Wdonjav e A ban.de noire et soldat.
UME NOUVEAUT9t1 La pa- ins~dc iFLIT Wt Panises.caarn .For"
Aadax4 Jv pato
. . . i . . .


Lire routes les pages dn 'ouvellistle si vouis n cow fez pas rater la vraie note quiw vous indresge.


Les planrtes sent mndispensablei; A la prosp6tfte d'U. Paty a - Fonct.onnzires de tous ordres, Citadins, Cam paguards, et v<70s Ec-olieirs qui allks bientat regaorne" vos p~nate, endez le Pr~sident Vincent danes-Aa noble campagne < infaveur du Reboisement, les uns en rpandant In parole duh Chef dans touted lea coaches sociales, les autres en s'adonnant A Ieotretien et Pextension du Ragze VkgtaLt
Retenez ie bLn, chers amis D y va de votre s6curit4s et do c lle de 0vs enfant!


.r;vrrw


,Aoragenie





Ele� i! ".


.ilIETEZ 0'()!,: PRODUITS ALIMENTAFRES
E V 7 OLS, AT ECONOMISEZ "
VN.L \-\, .1 ,AtE REIFRIGERATEUR
S N L' t. CO.tERVER AVEC HYGIENE.


GENERAL ELECTRIC
Sroduit de la (ndrai Electric Coanipany. U.S.A
L'Elcu'icito ost maintenant g Eon Marche.
VOYEZ LA Cie D'ECLAIRAGE ELECTRIQUE
et .es mcileures condit.nsn de puaiment ions seront acawl*es, TO. 2266.
- - - - -. "x .-. - - - -- -l.

INSIjTilT7 TIPPENRAUER

Reconnu d'Utilite Publique par Arrat PrtsidentiJ]

Est la plus grande Econt laique de Port-au-Prinea C'et la mieux organisee, oh l'on trouve: la rneiIlJUe p,' aon Scothire avec d sa base: la discipline, Phygif 16 sport, F'ordre aet le travail; Maternelle pour tout petite de
4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans lieda cellente pour les Cours Classiques de l.a e 4 La Ph
+ok /, , ~~~. . .+ :;:+++++
pide.
Alethode rapide et sure pour PEtude des langues- viVer tes et des coura Comm reiaux de Dattylo, St~no CorresP dance Commerciale, Comptbilit4,Les Bacheliers diplbmes det 'Ecole font bonne .ir dans toutes les profession lb.rales et dans L(ut. branches d'aetivit4.
Lea 10 annees d'existnce er de iuccs sont la gara ti< famUl es. Cette annde encore 85 pour cent dea 6beve 's, sissaient avec brio aux examens offices du Baceal, et 99 pour cent de Stkno-Daetylo et de Comptabilitt
Sad8resser 167, Rue L amarre. Phone,891
Annexe Rue Capois. TIphone 39 .


La Librairie Not
. . .



TELEPHONE 2 .



GRANDE COLLECTION I1 E LA BIBLIOrt

PHIIAOSOPHIE CONTEMPORAINE


I. Bergson: Essai stur les donn5t s immaddates de I
ce. . .
AMatilre et Mtimoire. . . .
Le Rire. .tti L. Brunichvig: De la connaissan+m de sol.
Introduction a a vie d., 'esprit. . .7'.
LIddalime contemporan,.
G. Dwelshauvers: La psychologtm franctmise carntem . P. Dupcn: Lea problems deo litip. I n P o2': Le prejugt des rac.s . Fouiice: Esquisse psychologiq:e ties p es ur.
Lo, mouvement positivistm et la conception ,SoeioI.
niundeo
. . . . *
:, ,-,.L: E'!ducation de la +vokite
.00. v01. It .
.[}; ::, O ]. ," L' odeaion ie .u .I red Deut:'a Sociologht
4 E m. : L. : rIA . g> . do in m t.ode 8o;iologique . ugas Les grads ttm.s.
de.". ; :.Iec . -. .;
Leo prior) : s do ia vie

.1. .4.U . . .
Lga. n4or, fn es
I o. ii a J;.qu.e. . . . .
nair 14affireTS
4 u.es. .

m Ldies de n ao ma Mk T1e , c e es ecoli r
-" m in d ,ie .s de la persAsami.
. : : ',_' , .w p. ( I n r .
:> . v o I ') . . . . . . . . . f. . . . . . .
f" I'I-c k- .'. . . c a q u e.
a i s ur le lib , 4 . .
+ .- ' . 6 ~ u . e l es: + i e e ei n a . . (' r i , + . . . . . c h a gu e . . ., . +
. _ .- o tje e homn (etvait savoir .
n u e d II na -f.u ': i devra it savoir s et

f.Au rn' a ttislque de fa S. D- N. (36-37) en angaLs et
franca . .


;+. ,,- :'i',:{'i : ", "


n"o ourdif pas
TYE f
//Yff+0







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103133datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date September 20, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03133000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince