Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 11, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




























Nou IvIns lU avec un grand initt Ia palpitante 6tude de MI. Colbert Bonthomme, Directettur du Co I ge St-Justilnien, anu ujet du probl me do ,'enseignement privet enu Haiti. (Voir le Nouvelliste des 23, 27, 28 et 29 juillet.) � , Bonhomme fait rmontre do m&rite Ct de courage en exprimant avec fermet des vtritis qui ne smo-t pas precis6ment a i'avantage des coles priv4es dent t'une fone. tionn e ous sa direction. Cette .tude, don't I'effet indiecutabloemnt salutaire aura peut-tre 6kt de porter les interess&s 4 faire un retotur :suir eux-mmes e t 4 prendre conseience de leur situation, est, A nos yeux, tn timoignage de la parfaite Sbonne foi qui anime le Directeur du Coiilge St-Juxtinien, co dont DOus le fPlicitons sincerement en le print d trouver ici l'expres.sion de tout:.; notre sympathie. Cex-:dant. nous sommes loin de partager t(.ouS lest points de vue qu'tlt a expo., b e t d'admettre les arguments par lesquels if a'efforce do legitimer, t.1 ququte wot,- quant aux directeurs d'&ecole - le pen de succs de l'enseignerfe.nt prItv& Deux Ie: causess de ce d6plorable insucc s ont particulibrement retenu nottre attention: lo.- vEliments qui fr6quentent t~es &oles.- A suppo ir que M. Ionhomme soit enticrement dans Ia veritl' i:rsqu'il affirme que da t elicnt. di' cos eoles est comnpoa.e le )plus souvI-nt de rcal&s~ oil 4'4ves en contravention avee la discipline des autres tablissement*, serait-il 4galement juste
de soutenir que les directeurs d'&.coe sont obligsi d'accepter ces ,real6s~ da;ns une class sup6rieure A leur vraie capacity? A parler franchemcnt, nous ne voyons pag trop pourquoi un directeur ne pour:irt pas refuser cathgoriquement dans tei oUteell classes donned les &lives qui n'auraient pas la pr6paMrtion rvouue Iour a suivre. NM. Boonhomme nous donne lui-mCime l .clef de 'enigme: C'est, dit-il, tiqe aSanis ,ux, ce classes ne pourtalent pas "tre constitu6es~. Mais, s.Ora, tous pcrmettra-t-on d'ajouter, lea direwteurs d'4eole sont-ils bligi& de qconstltuerD quand m6, :te,:eote que cosQte, la casse X Out PY, aipour la clause en question, it ie s Pr, ent pa in nnomrbre raffinant d'61Pvea deo a force vouttue?
LA sU ~tpoL.tnse A cette question


eat 6videmment un NON catorique. .
On Voudra done convenlr ave nous quc lafaute n'en eat pas ~sulemnent aux (lves qWi ne airipondent pas aux efforts qu'on dbpense pour eux>>, mais aussi, maLs sur. tout, aux directeurs qul ont eu Ia complaisance ou la faiblease de les admettre dans une classes qu'iNs ne pouvalent pas suivre et, oat, sagissant des course secondaires, un grand surcroit de travail ne saurait avoir Ia vertu de les renflowxe, 4tant donm fl'6eart considerable qui spare les efforts qui lur sont demands et ceux dont iia sont vir- I tuellement capable.
AI. Bonhomme rapporte, d'autry part, que certaines cles pos dent dans leur personnel des professours do tout premier choix et qui, d'aprPs iui,- c'est, du moina, cqui resort de 3on B&rit - devralent suffire pour assurer aux tablbiase
- . question un complet auec Ms. Mai:, on ne tardera pas A con. venir aussi que les professeurs les plus brillants du monde, les p&dagogues les plus avertia de 'univers n'ont pas encore decouvert le moyen de faire, en une ann4e, des rh6toriciens avec de pitrea kl-mves de troisime ou de seponde. II ne suffit pa:t, en effet, d'avoir comme professeurs des 6toiles de premiBre grandeur (ce qui, sans doute, est tri. appreciable , main il faut aussi - et Cest une condition en. core pi0s essentlel! - it faut aussi donner a ces profese*rs des "1" e- unu niveau des classes any. quelles 'mn les ncorpore.
:n' pPre inculte ou inconseient in-iste done pour que son files soit adnis A une classe qu'il ne vaut pasL, 'cole, selon nous, a pour devoir,- au detriment, i1 c'est n6ceaire, de ses inthrts immdiata,
- d'ouvrir les yeux A E e p re insens6, de lui faire comprendre tout Je mal que sea exigences peuvent valoir a son malhaureux enfant, non pas seulement pour le temps qu'il doit passer encore a t'coloe mais pour la vie entire, car i nae pourrait jamals devenir qu'uh rat,., un facteur inutile, dangereux mtime de Yorganisme social.

(0 su.re).

Marcel ROBIN.

Direetr.r du Cuttg Po ua .c.i.


~i~m ~ - p-~~ .i~ -~ rr r -tz. '- -UmrP3 ~ mrp~rt


IRONS LT FAITS

DIVERS
-.


, sections pour le Itn4picet d actutel Consel =de. Ordre SAvocat. doentI 1 tnnatd ot it ~ fin wont pas pu avoir. lieu hier, : �te de quorum, La abaet a 6ti
RVoye A vendrediv

A I'c nmion doe i 15$ Aitt te t lo D e i'Admini tra on Lo. alt �W yosnous savoir, Illumirtout e bloc voisin d la Ca*drale.

Charles. Maria Martin pr4. U$ d'avoir Proftr& dcs injures, oe publique, troub1ant 1o


tranquilUit dates habitants du quartier, furent arr6sta, derrire La Madeleine, le:3 A t, et $4r4s A. )a Section Nord oh lia turent con4 damn6s A 2 gourdes pour ascadale public.,

l: :vmain :Barth6lemy, -Franqoh Alfred, A rd Joseph, Andr4 Pier. r, Idi riduae ne lirant . Aueun travail r guier, nopo a dant. au-. curt moyen: d'6xitence., errant A traveirs le Is ~" I4e-I Capitale A fa reeherche d m e m6faits i commietre, ftrent arrit p pr le grde Ubrome Henry et condamnba A 2 gourdies pour vagabondage.

A'ndrd Merger, pr6venu dWavoir. to 9 AMlt sonstrait 12 bo nes do 11 au pr4judlce de Mme M arcel Fro.


(voIr Wite -n oe. pag)


TAu~uC0TNo


par It Dr.1 Out

(sitle et fin)

(votr le no. d'ler)


Mar.
.: . :::> .+ . , ., ., .,




t :::: ::::: .


En r.,um.-- a) le prof.se ur H.R Herakovits n'a jamala tMposI I'ambivalence comme un oyen d'explication de ia crise de ~n. 11 'a, implement retrouve domime sigue nreactseur d'une crise d itl: Ie c a eatt A lire.
b) ii a signaled l'ambivalenc comme un phenomene normal chez 'haitien et nous avns essayr d'y apporter des arguments psychrcogiques
c) ii consid-re la crise de possession comme un ph~non-ne nor-rrnai de la culture haitienne: en fonction m-?me de nos croyaneeA et costumes.
Mais nous sommes certain qu'il . i.:n fair rnublilment ne entity apOefique de notre culture.
In terms of the pattern of hai,ian religion, nous dit-il i la page 147 dans les modhies de religion comme le vaudou, la possession est normale non anormale; De sl s gitue dans le moule cultural (baitien) comme d'uutres phases de a vie con ventionnelle du paysan ;.ele y trove natureliement sat place.Autre est la position du Dr. J. C. Dorsainvil. Ce cdrnier en fait uine psycho-nivrose tp6cifique ' la race noire. (1).
Un blune ne sauralt avoir une crise de loA. (2).
Ce serait done on phknomirne pathologique propre t la culture :egre.
Par consequent si 'on pose io problmne en terme do culture, la position de J. C. I)orsainvil se rapprocherait de celle du Prof. Herskovitz sans se superposer entitrement fIune 'Fautre, cependant qu'en tormes do normanitd, ii "agit de ,deux ptles nettement oppos6i,
Le Dr. Price-Mars fait du d*tire de possession le sympthme majeur de la crise de 16a et diagnostique chez lea .poss~'ds la constitution myhtomaniaque,I
EBint6t nout ferons une mise atu point de la question.
N'eot-le pas o un des grandqs mrites de eLife in a haltian Valleys: it incite A lit meditation et proveque la discussion autour de quest, tlions-tant aniew qu:aoUe nouvelle,

(voir nuite en 2c page)


(1) Ha'iti M dieae 1912 t 1913.
(2) Cf. la mise au point du Dr.

Ainul pars I'onde page 143.



ACTIVITE COMMUNAJl$


par Mar:cel Robin,


S iti:.fit no:n < 'n a -i. o a- rrst a Auuey

rnf-t-4 IAfPow.A par namp,
iy .oni nire, t CctOi. B c


par ga ru, a . .i on
no'tt~-~ a ~ ;; tH4'ir ii :i33:: l
two ; 1
a 6. . s


Declaration faite par f111arab>
Monsieur Cordel HgOt
toe 16 Juiltet 1937.

Je reqoi de plusiui sources doe dftmnoe3., Vindbfolristtiati ah."i quab

lit sitAtnm trot)ubtIl:t qui eXi: t-,: dtans diff,;r4entves parties du ti mondt.
hidubitali emen-rt, dans diverseet rtgiorni, il xi:i tc une tienision e(t dledifficnltU qui, premierre vue,, 'Win thr~s set que Iets pays limitrphie rrai. qti on derntirc. analyst ,. cons titutnt 1: souci inevitable du monde enter, Toutt situation lans hiquelie des hostilit s armies sont en course on menacent d later constitue un tat Us faith par lque le fi droits et inrftst de touteis les ations nt ou pt an t u otre srieus(,ment affects. 11 n e peut y avoir de confiit strionx ttanq ureI parties du mode qui d'une maniere ONu d'une atitre n'affecte klis intt'ts le: droits ou les obligations de ce pays. ;Je me sens par consequent autoris A faire- en fait je tksns que 'esit on devqir pour moi.- une declaration concernant I'attitude de ce Gouvernement par rapport aux problimes et aux situations d'oardre international h i'gard desquls ce pays eprouve de graves inquibtu lds.
C pays tu fait constamment et

Le Coe I n ' pi<-o ""


4<; , t i'


flow i
. ~<3 1 it ".:. '- .









u;t &. C- rir- -nt z- a nJ+iat i, ' ti-' :i: . .;:. < -<,"










i $1 fi
i i.s


nte utiton-de d } -.ne- A mnt td ram d Eif01 I vbG. t- e' t "du etillr lrt i c ; . n t'- i . 2 it.; titue- on touip it I-o o-C.itjrw : t









Pappo I

Depui le moister, r t a ri- 'ASSOCIATIONS DES DAM .ES iasx, -s repr timn : fd r - : Le do " umrotagde dcl aiSo - d: IIITIENNI~i POUR LE " so loca's. 1. Srvie~ - 4.i an
la capital a repris son onctionne CQ:: NIE: E VACANGE$ Gare d'taiti, In .r('mpan;r , <.
nt ou intelligtte direction meairig Electrig, IAt dirt-lloss ci

Gomn~munalI. D'k le I mobs prochain Pour btir lI Maison do lPhu ln dc Arish a n
on aura ontliremelfnt sChev4 ett o pur n orgnir i ft ihr t t &rr t t -belle r6 aviation appebte A faciltter d'i:na uratf on. l'Asoclation a l:Iement ::d- Pn n.

rtphrage par lei Service d'urbanis ouf :mis o VEnfance eft de L'A ocati a. e V- Xc. me ai queol distribution d s oles, depu plus ands r- r t o . -correspondance. Come on tl volt aonnuags dte pitlit at do igrico. :a pend %l;titudc<
ion n'et nkglig en vot des corm- , Juequ dhurbb nyriers y co
med0t4s do tspria eurnoersants en - O Coat dI.Administratio.


,,
D -la:ation fait 1 7 l.\ e I.,7 par Son px-v + a
M. (ieorge- N. It; yr. rcck : r d'EtaI de, He:itti' 1 - . .ur<.c


cona(llulis' w I a's t. ,S. rit, d Pt : tt a :i.

par Son ExC - '-if
r ItIve

cain hfl \ rd


4"1 *f^ Ovt^m f "vwi-wft 06 M, ?. , " ^ "-.on. .







PAR VOIR


Tr RES


En vortu des secondes grosses de 10o) ctne obligation hypoth4cair en date du quatre Mars mil netuf eunt vingt-quatre, 2o) tine obliga tion hypoth~aire en date dn vingt-s quatre fvrier mil neuf cent vingt huit; 3o) d'une obligation hypoth6caire en date du vingt cinq jui! let mil neuf cent vingt-einq; 4-) d'un acted de transaction pass le vingt-cinq frvrier mil neuf cent trente- :ois entre to sieur Joseph Fnlilon Geffrard et les consorts hritiers de la veuve August Ahrendts !to tout au rapport de Me, Edouard Kinol et son eoli gue, no taires 'a Port-au-Prince, 5) ttun commandement e date (iu douz,septembr mi neuf cent trentt'cinq 6o) d'un eommandement d. vingt-six juillet mil neuf cent trento sept dE Phuisier LConce )uroseau, dcrmf.'ur6s infructuc nx 7o d'un jugoment du tribune i. v E Port-au-Prince du trois juiii.t mii neuf cent trente-six, So) d*un cornmandfI +.lnlz du 10 aut t + cenit tret.,7 e-tspt.p,
Ssu:ra priced le iundi ste:ize aout mil nelaFf cent trente set a dix he rea du martin e- i' 0.d-de 0 par if mirnis: r dF 11e Edotuardi KdIr-i,

; ra . ,rni r - "


Mlimatncev saint 1 min

















- t i t ' i -i a e
















a rhabitaton iL as:., ir.k ii 1't pit
S - n- - - - r t m




d. . ,. i . .












1 .u su p.,.ar u-. u. . :--iF - .
























P. '. . 1 i e t prti i "f o .


r r Fe tu k no t s-F n. tent abqitition F --.







.r.na k o:i ".it ~pr r lu0 c .t.a l :.







i f i . 1. iab itation .~;on e R;oU
:I .-sm e t , situe" dains la cticoI r.ra l .e ta Pe tit:e Rivi(re, m













Fmune de ine, yant unte tFu. Srfci ( utre t vinx curr ux i e 1F4:, a :, K*F If-inaotr acal kn'S.if'.
























r ovent,r r aquc e habitat ion eC t b.Fjli( F u N erd, .r .c'Ou. F(t. "













S4-uatre Ctnt SoixLante Qunze Cr:rea-tx de t rue. pura t tsuivenl














tion, ni risr ve F .
aeux reque be, pours uit et dih, ,ie der -ido.ur et dames dHermann I mfi;ai , I o nta a bins avs feitI san I ai . i a utrie, par fu e mineutr r-"'rion'.r, eF AIrnri'in AbPre- ndtt, A1tine - nni, abitatopri oairus, ou'i om (44 1-ON, situce dan.s In setc tisrurle pre Ia Petite RivieCom













ma Fici~e le dux atre ingt carreaux




SCarreaux d eRnteur -a pournca uivnt





iSoisiic) aytt pour oavocat Me.


-� - - - - -.E : - - - -' " - -: ::. - - ::E
't.us et Frn is JentLous pCtents aux NoIs. lbs, 1825 eta 28. Louie Ahrendts, F. Schmdt, Hen. riette Ahrendts, Kurt Bonn* proprit-taires, &omicili4s les denx pre. iniers A Hambourg (Allemagne) le deux derniers A Munich (Allema,pne) ayant pour avocats Mes. Gon*iran Rouzier et Rend Roy, pa~en.s Nux Nos, 1182 et 1181, DomnetwIppgn.r, propritaire, tuteur de Louise Victoria Khuen et Karl Khtun, domicili6s A Heilbronn (Allemrnagpe) ayant pour mandataire lo rieutr Hermann Pape, propri4 tiire, :iomicili6 A HIambourg (Allemg0) ocit pour RAvocat Me. Lue Thiavri. patent' at No. 1598, Erick Khuc n, propri4air e, domkili6 A 8eiibnor, o. (Aif magne) ayant pour a caot Me. Louis Raymond, patently a' No. 1772, Hilda Stark r dt-I sn rmar i Erick MadE"", Eia Stark, arie-Claire Stark, t; -n rk Arnnette r Yark autorii 't: i son manr Fraticois Naud& .,. . r ' i",r i":"aires, domicilibs les .x .mieri- a Copenhague (Dan.emark1 I-s autres i Port-au-Prin.e-, se; d :ux derniers a Paris (Fran .&i avant pu- our avocet MIe. Edouard asag;no, patent au No. 1668, ;uiJ-rt Stark fis, pr.lprnitaire, do. i : & P- rt-au-- rince, s.yanc r ". :-' a cat Me E i' est Sabalat : , N . 1478, August Ah� p.t ta-. - i r, dom icilid
Fm48 - ._ (Afrlmazne) ayan:
"- ' Crt Me-. Emile Cauvin, pa- f
.: -. '. Luec Thiart, avoca:, mi c i i P'crt-au-Prince, ayant
:;:r Mi':ts ('s. Louis Raymond
nma;.e Armand.

. - u.;r , p'- , Fin or.n G f-F m-ran.' e't domicilib h


me : a prix de oixant. ent ingt dollars, mon> b 0r.7Lc de' consorts
< .ita, interets et hva'oca!t au jour de in
,:i) crtlanc, do Me. Luc
Srejiudice deS au:' '. c .
. 0320

-,ui F .ourd Csi. .nol.taire Fe.

S)all. - xCntra inRider, Rce

2.: y lchauvin, ' unx avoc It-a














LA SnHltRlgnv
:'-P:t i; M1f10 11 A. r ItP 1937,

I.,uc Thdart, Em. IL Armand, io(uis !mtymond, Edgard Jeanlouis. Edouard (>assagnol, Ernest Sabalat. Gontran Rouzier, Rent















lasuN, LABOTORE
Ro , Fmi de pautin, Frnction t n-4 ---;LA PHARMACIE

CASTERA

T&l phone 37;



V nt de mettre ke deir&tre main
a .n GRANT LABORATOIRE
eompos4 do pluseurs section tech .
aiques:
1) Arsiyses eliniqers
2) Analysen otochimtic J) Xam iea Ldstriatn
4) AnaSyses agrcomes
&1 Institot do rt~eere e.
Ce ltaboratoire it d*embCIt e n oe r 9lJti4on r sa direction avhe, IPA F on merl complat, par sa pod. tU& ida4 t.---par 'Isprtt oourma u' it im nte r Hait ,ti.
Directeur-Profneury :

- Antonio Chevallier,
Ex-Privat Dient de Botb~
Consellera TechnWiues:
Dr. Georges Gaster, .
Ex.Elve Institut Pfphylactique de. Pari,
Dr. 016ment Lanir,
.lxrieve Institut Pastear
de Parisg
. . . -


:E tira
- ,


Ee t rt qu


\VEZ-VOSiAM JAMIS PENNEAUI CONDOR%1 VOiTS


OFFRE IBELECTRICIT.


teAnez k totre enfnn: la nouritur, subtanticie du Y-Minute Outl Flakes mari an wrand solely --- clit , s'ou;f4 ---- en fabrique - pendant 12 ures. 11 regorg- de Vitamine B reconst uante. Et qluair szsveur! Part't ,aor mnone tc enfants ,ador nt i-,,:-q : J -M .iie to Owt F'akes.
Parkrr 1e .s',, r (n,

Revs :h. ung e n:
Rod, ;t M-aC
" ~ ~. . . t( ;- -


ORDRE DES A ,(WATS

D PORT-.AV-t UINCE

La K union de- .i 'Cot o. c? barreau fixe au ,-/ i dix aoGiu catsnt n'ayant i pF abtiut faut: de quorum, en vertu : I'article 12 de a loi de 1932 sur IOrdro des Avocats et de Fartice- 6 ce -s Reglements aI ce barreau. i'A,=-'rerm-bi "" Gtnrale est de nou.~: co:'quititn pour i vendrcdi .z- :unI canrant dour les fins .iu -s duil la pr~cdente coni:.; .
Ct:tte runion s.r;a ?t-niu a di; hears precise du' :-' . a: Palais de Justice.


P".r" -i'Prince, e


E


(-)MPA;NIt E I)'E
ELECTRIQ

''TIs


MODERNIJSER VOTRE ViE EN ACHETANT UN REFRIGERA TEUR ELECTRiQUE

UNE CIJISINIERE ELECTRIQUITE

UN VENTILATEUR ELECTRIQUE

UN E CAFEitERE ELECTRIQUE

UNE PENDULE ELECTRIQUE

Embellissez cotre Maison en instatllant

DES LUSTRES

DES APPLIQUES

et - rtolt

I-. AMIPOULES Approprices pour un Eclairage Par. fal.


La ie d'Eclairage E ectriqle

sera hcureuse de solutionner ro pwroblimes-


SAuit 1937, m. NAZON, ik tonnier.



LAIRAi ; E UE


La C'mpagnIa; d'Eclaiagc EeLriqu, a:, s VilH de P�rt-au-Prince
-t d. 0>,,-I a -:, al -u e -.' ublic qu ai cam t ' tj . r. Frg te. it-. rn .r" sup-t>prane jeadi 12 A i 1987 de 6 heures du mtin A Midi, r eles circuits .-uivant,' Pstionr-Vile, Lalue, Bois Verna, Turguau, Boi doe Schultz, Chemin det Dallas, Champ-deMar-a et Facot.

Companies d'la:tirage Eletrique
d-esa Vflle de Port-auPrince
et dt Cap-Hatien,



AVIS

Lal Maison Laura eLt Laura arise son aimable elient:le que son ate1er d modes, salon de beaut6 et magasuin seront farms du ler Aofit an ler. Septembre rour cause d'agraMistsement.

Port au-Prince, Haiti, 1 ,puitlet 1987.
La Direction.



Pour Its Vacances A Pltion-V ile

Leons particulibres pan de profeseurs de caiere.- Afor: par "omaine, te martin.
Toute- matiare&ea LtOta clas

S'irzlre chet M. Antonio Vieux qui a vu 'asaurert o onco tra da profeseurs compstents, qul vous donfrv nt pleine atiafactl


AChete lee
PaO bt atraies
cFedsralr


4W 4 rn+~0~*-4flCI -"~


INSTITUT TIPPENHAUR

Reconnu d'Utiliti Publicue par Arrat4 Presidetiol

Est la plus grande Ecote laique de Port-au-PriA C'est In mteux orqaniate, ol I' on trouve: La metur POP iumn scolaire avee a sa baske la discipline, I'hyglilW,. sport, l'ordre et le travail; Maternelleou r tout patit .d 4 7 ans; Pensibn pour enfants de 5 4l aps MthOdeeI eellente pour lis Courn las"iques de la 1ie i la P phi.
Mthode rapide eo eare pour I'Etude des langmes Vtes et des ours Comrnerriaux de Da vlo. Stkno, Correspo dance Commerciale, Comptahilit.
Le Bacheliers dipl6m@a de l'Ecole font bone . dans toutes les professions libiralea et dana toUtes branches d'activt.
LesJ0 annes existence et d sucs se nt la:g rle
families. C:ethe annp& encore S5 potir cent M des ~ves P siasaient avee brro aux examens fficiels du Ba A~urbt
6 ot 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Camptabilt i
S'adresser 1537,,Rue Lamarrm.: PhneMU2Ann me Rue Capo . TMl!ck a-----


,~,~W-- UU~TY~.~Y~i, *r .g~ ~qa&gg~,~ac~rp~amprm*r~p~p ~~ B*m~PIIP~'llglgl*


4 - -


.i!-i-ii


i









:iii


La Chnapati dairuay EMN ftrtq@ &t PPrrWu^u~P1'is x'appelk. r 4 Af t[Tu.lt A-v. r n sLar LuX. .


Patse r e ' d6b i, le 0 tm uru supprimaEt 1a r e I In DO,LAR aera exisgtiblc p mur ta rt', getitn.
Portau-Primnfe. leI hr, Aoot 1.,
- Comipathi 4tEdarawq Ieldque.


LA DJ"r(')TIN. POUR L A SESSION EXTRAORDIN A IR1.


bb""- "


S1CURITE, COMMODITY
I est imprudent de gorder 6 1o maison, o Ite feu et la vol peuvent veus caused dcidommoges irreporables, vos police d'qssuronces, hypoth6q's, titres, contros et outree docurrmemni pr&c ieux. Un coffret do sretk d to Banque Royole cote pou ot 6vte toU sujet d'inquidtude.


- --r ---


YALE
A


14


de Matteis &Co


Pkace de la PaI


Rue Coreet At dua&agstndetttal
ACRAT D'ECAILLES fDE CARET, VIEIL Ok, DIA 1NTS, PERLEl ET PIERRES PRECIEUSES, VIEL.
ACES ARGEN T OR MONNAIE DE TOUTES juoNALITES, A DES PRIk ABSOLUMZNT AVAN 7EUX.
.Ik ux.

ANDE LIQUIDATION DE LUATTTE T & vlIkERh
LAmetiles et Verres de tous nurnmro Mortures en nickel inoxydable 6i Verres ovales au prix de de $ 1.00 la palre. l liquidation durera iu qu'au 15 Novembre inclasttw' a nt
- DEIt44TTRIS 4


c$64P A EF~
'1 r 4 4 ~


Le fait est incontestable


v oila une nouvelle boisson qui vent d'tre lane par LA BRASSERIE DE LA COURONNS, & A.
Essayez une boutelle -t vous adopterez cette boisom avec son arome fin et dt!cieux. En veate A la Brasserie de la Couronne en grande et petites bouteillea A partir do cinq douzaine . '

Les autres boissons COURONNE d6ji trbs connues et apprci6es A Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en


grandes et petite bou -


COCA COLA JLUS DE RAISIN SODA
ROOT BEER


Bnuez s BWaonsr COfr n et vouS avez 'fsauraue# de boire u beisson extr6mement hygiulque v a
m6thode efficace qu'emploie Ia Brasserie avee Paide de "es machims pour le lavage de ses bouteilles.


UOLLEGb MUDRNKE.
Utrecteur: trast Aleinder
Avenue John Brown
4 ~ xlerggmit-ltnt t Conditiwn.snodilquesa
nserivez o e ants an :
COLLEGE MODERNE,

cole qui met I'enseignement A port6e de toutes les boursi cole qui ne professe pais etbourrage de crineD, ocole qut pre6fre a me tte uniquement 4tpleink une cele q s'attaehe a sol eler et A dvekypper toupure k ,ugament ie V61ve
"st la que Se Umovej "VjCftt cotpa d" prof6sen Ise ph
fiomogene.
plus zels,
Splus competent. i p ue uapabie, outvu, t ntramnex par ezmpe, a i aetioD bonn ~tye et coptructrice.


.6, 1L.e


ammik APE AS .Mi. elm
IML
.
. . . . . . .
m amAr-IiU LY M 4WRT zKlE


c'est la quintessence

DES


meilleures varites de cannes ~d'un vaste territoire etrroirs
rHunssea s meilieurs


'e . . e.qui f.aitson arOm . est ce qlhit son arom-e



GOIYEZ ET MPAREZ
E .r.-.C.m.


Loterie Nafionate

d .tl


PAte 58


G4OS LOT;
DIX MILLS GO&RDXS

LE COUPON :

L# BILLRT A;
MIX Odes. SEULRANT N Nhisftr.r pa i rtiquer, rho N'h.ratI/et m etls.e

(lui. C 'as genre pr"
-. DRE K pufs Woui ~a W,Faut souten* Notre L;ter' Atatilr, ear tile nt enr a, deson dta beauBl.faflsance Pubt4es d tra ers aute, lat Ripubiuge
Pour toutics ces raisons laieden b o Etranger, ochet.ndone vore coupon on Uo Ire bitE .


(CotutIn D'E rE>


Ati Cui St ,Uica r
teurs Mareeln 't hlmhor m.
CTours-4 ~p4ci:ux I'r principalesi mati.res. mI1nuFm n . ; ur S('Ci6tUX dv A~ ~nsi ' u les canences ten ar Lw eaiaturknt, 10r uS t. : 44 m siO:L4 aux folef lupr',ure,. rofb'ssnr ;: Mr4. "lbet Ion home. Juatin Iar'cein ta. rsp ecia!V t
criptions, (2c, i i , P u flour f e r'un suet a1 '15f sitk des fa " a rn a so laire ,t, prix molir t A' la ernu






mpeca vcancc'ftint1)( q58 a flvur' Is noaa










P011ur n, v . t erd.
.\k' LaJut' t1 Hue :main0r














tJr9ON~ P T 711 ., St,
t xsRn tL
5- - - nu- Vt 'tLIr4('4
1evntour s(oe n i'ner



an Bi a
a. 2* 4''1 V ' am3~

Pros;- -nm'in. to fawlnI .


A LO !t

site rue 1a& YSUhe Anciens atic : Nuv elistev.
Cette Halle sto e dains Ia cour conviedn:, t .ut us

SS'adresser �d da e
raquit mime adreI~se on+ de 13
4 15 ' conn . .n-. , .







- . . . . . . . .
DEIMA NDEZ
LA POM .A DE
La-E m-8 trail
it In Cordonncrie
Moni-Car'rmel
HYPPOIATE JEUT)DY el4bhre preparation de
Ho.Uo-Co.
130, A v. Trujilloa.
Phone 2182


c4BIN ElT
de
Me-s. MAURICE R. EiIE et
MARCEAU DESINOV Rue du Centre Na. )
Anbtivalece Soc ek.


bthine a rire Remin g l &fachine t 4 cnlro l. .-I' Rauans papa> _- ' .Paltes vos ac.qt ce.:
G. GiL.-


LA
B


4.


i~B~sf~qs/lP~P~C~B/8~IIUIUUII1IC~Djbi~Y(


Xk--- S ~~


iCtronna


ANQUE RO
DU CANAD















QUOITIDIRNS - PAIfTEMIM

CABINET DR LSCTU


o'Ltr('TPO TI ONS AiON


Le r -rvice de journaux et revues le mieux6r
, ires canstamment renouvetl.
- ,tbioths ex d e cin ons,rpeciales ex4cut6es on cinq seme


Ce ,:,ich6 reprdsente Ile guiding de '- Pharmacie Castera. Ell estla p!us vaste, la mieux quipie, Ia plus hyginique ot la plus -;.oderrne d'laiti et comprend yingt sections REZ DE CHAUSSE. 1.- Hfil d'exposition t de .vt 2.-- Snle du Service de Nuit, 3.- Bura de I'Administration, 4.Laboratoire d'exdcution ,-- C(mtin bilt. 6.- Arriere-Pharmacie. PREMIER ETAGE : 7.-- r>te ai do rbc(ption, 8,- Grande sale de Consultation, 9,- Sal,: d'Electrohenrpi. iT. . >.: S'. . -s ,ir;ai,",t . IL- Salle du Dixpensaire, 12.- 1epot des Sphciaiit6s, H A_'I'IS4".-. Dd)pi .s s i n' q f.
DELiXICt\E ETAG E 14 i'fyDia d-_t'nie du Lauoratoire, 1.- Bibliotheque scientifique. l6 -


Grade, skale ; ;wLar. o. It . ti Me-- N .,e ba go, penstion moait'; i-te: 1: - \loseo


PROPOS ET FA.tT, aOII.RS


(Suite)


let, fut arr td paI'r l i :ttnu t It et condamni '
son a la Setion KNo'-


Angems . pou oer V
OP, t I" o !


a:. ypriu die,,
-:e arrca 'ima Prn ::. : . . .r -I.


.1,


'4::


.: .xlatnupulateions de pr6cision, 18.- Salle de repos apres tuIt f:igorifiue, 20.- Laboratoire industries.


Los planted sont indipn;msablesh iAa prosperity d'u. Pis - Lonct:onnires d' tous ordress, Citadins, Camr ,:ard ds, t V:ts Ecoliers qui aliez bient6t regagneou viw" p nats, aidez ie Priddent Vincent dans :; no5 cam pagne n faveur du Reboisement. es uns on .oancant Ia parole du Chef dans toutes leo c.lchets!X'ce Ite les autres en skdonnant 4. Ientretioet < extenioni du Rkgne Vetal. Rtenez itk i,., chers a:tis, ii y va- de votre schurit "' P Ccl I de ros infants


tiiv)I )t: . JOIER DE LA


t itn




n sm * o-' a


rationn.
dnI T r a e pr
i',it t.� 'A e A->'
, '' .
.- r. o., � br,-.





5 pa at n an m *a tu
giut .I. p .> .g.ab ". mu-iqu do, ch, in a e t nti ac,,e t',, ,nt se., iDuminIa . finls vertigina uses.
A l ,a,min nu .e drise!s, nO
rn:->eont n: nos compliments A i 1"9an Wilson.

La dpouile .mort.el - du dispute Edmon Garcia arrive lundi par i: eColombian a 6t( atchrcminc'e l. murme jour au Cap. Et bier mait 0i, 1.orent Iieu ses ftunern mle,. Let Frdsident a mh- l
D.) Estibo, le Pr.sident du: So!U. M. .l. .Zphyriti * 1 tot h_'S; dno: te , d Norl tuiet rsten ts ainsi q, de-; S nateur.z
Au cimetidre, )e deputy Luec Foach6 fit P'1oge du ddunt t a leo regret s rn .U.anifestirenti sensiblement parmi la outlrecueillieo A la famile du cher disparu, nous renouvelons nos plus sincbres condolcances.


ESPERANCE BAR


A occasionn de ia fete de Notre Dame (samendi 14 Aoilt) la char-,. mante proprietaire de I'Espbranre Bar, Mme. D. Juste organise on grand bal, d~nomni6 abal national.,, qui durmra toute la nuit. A part d as boner musique, de entrain, I 'ac cueil syympathique de la tehnciw:i
re, on y trouvera des boissonn ra. fraichissantes, les meilleures de la place.
Un service diordre anckterb per. 'nottra e A chacun dtre seri j "iIpSi. Personne ne voudra man, a;I: & ce rendes- vous des 616gants, qui sera d'autre part, une v6rita-. bhis rMv4ation.


VENTE PAR VOIE PAREE


l're SE.ANCE :


. ,re des Reglements du

": itio de M. e Prisident. ;., Lecllre du rbsum du rapi ., !a cOmmitision prgparatoi: let hs \CI.ux.
;,; e i.l. : . a (onirnuricae' Foisset, profes~soru
t Pri-fet des Ettt Sminaire St. Mar
,i -:. Tendances de PEdu- :. ijk n France et ]e.
t i ' lvr.nt ur le terF .E Education de famille.i
io. fL.cure de ia Communicai. d. Mme>. L. Clark, professeum S'rti: ui Walton High Scook N. Y. Cit, ur 'Education aux EtatsUni- d Anm6rique du Nord.
(ttsumbs)
CVs ,.mmlnications seront likes par r a tours.



A TTL NTIQN I
V SEZ BIEN
MESDEMOISELLEL


On fait savoi: a cel.x quCii appartiendra que ie vendredi tr ci aoit mil neuf cent trent sept . dix heures du matl, il sera pr v cdd, on ' tude ct par le minister de Me. FAdouard Kinol, notaire " Port-oau-Prince, a la in l . au offrant et dernicr ~nchdri.sour d'rlc' proIrIe sise eon cette %ie, Lu du Peuple to Calvaire ci-devant Vaudreiil, aini que toutes les constructions qui s'y trouvent consistant en unfle maison haute couverto en tobes de sept pidce's et se dd-


Archidhic Lopold d'Antriche: Souvenirs OP la Cf.our doe Ve . Westerman: Noirs at Blanes en Afrique .:: : Thbodor Wolf: Peuple e Marche .
Descourtilz: Voyage d'un naturaliste . Bainville: Les Dictateurs. . . .: Cte. Sforza: Synth6se de P'Eurote . IFcrrvo: Nouveltle Histoire romai.e
Z.: F.o.che . .
Ze: ,d t. . Carreo: L'homrnme cet inconn. ThoraXd: Cruelle Espagne. . . . M auria.: Journal T. Ii . . . . Lah .,tv ky; La Nature et ses merveilles . Maetcnink: L'ombre des ailes. . . Dr. De.sc,ehatre: La sant6 des petits. . A d. Moonzie: Les Veuves abusive; . . . .
Ditn::u:io e de Sciences occuites. Marguerite Burnat-Provins: Le Livre pour toe. ., Morand: Le Rev eille Matin . . . 1oithl-riant: Le dimon du bien (Suite de Piti4 pour les femmie
-ravos' : La mart ds ormeaux. .

,. .


LA ;AAI E IUX CAMELIAS


! ori au: sullicitations, Rex r pAn'.d Vendred h 8 h. 15 !e chef-d'ai-vre d'Alexandre Dumas, La Damte Aax Camlias avec Yvonne Printemops dans !e rble de Marguerite Gautier et Pierre Fresnay n coui i'Armand Duvai, t1 x ri-ve. tait d'avoir un amant q Ii ~er:it 'onfluat, soumis, discret.
I f' 't .ntendre Yvonne Prin; r . : baf r cette mlIodie ! Ve(n vr ncadredi, La Dame Aux
(' i !cy, v


A VENDRE


I r:na!j, Pleyel grand Modle ,c srn ', > iresser a Monsieur Jo.orh D lrr Place Ste.


pendances, !a dite proprifte mesu.ant quinzce :ieds neuf pouces do facade, sept pieds deux pouces au c6te oppose it l'Ouest sur une profundeur de quatre vingt deux pieds six pouces au long ca6te Nord et quatre vingt-six , pieds dans son long cit,; Sud et borne, savoir: art Nord par les hiritiers Judith Dehoux, Sud par Thdagbne Lahens, Aii Est par In rue du Peuple et h I'Ouest par Armand Joseph, ainsi ddoigud par Ie comparant.
Tel d'aillcurs que cet immeuble so pour suit, comporte et: s'tend
e4Mi 4 %n r+^ I ,*r rI P


,-poniies ax %nqukei; so tS < nreseretie - En vertu e la grosse d'une oblii< :, ct je d-uiander i teu- gation hypothdcaire en date du
lrs Is da, tidtems au drna e o vingt-neuf aofit mil neuf cent vingv Sles candidates au marient e de pt ati rapport du notaire Dietl tctornir r6galeatent donn6 Charles souscrite au requemoriCux, l'homme mrinimumt a d- rant par le sieur Salomon S&ide. moureuxr euhmme minimum a d&*i
clau(r qu'il no lui fallait tn 6pan- Aux .equte, poursuite et dilchmenlclt qu tous les deux ans, tan- gence du sieur Charles Courtois, tdis que 'homme maximum a con- proprietaire, domieilid t Port-aufess4 qu'il faisatt cela troi foLa par Prince, ayant pour avocat Me. Ejour, trois ent soixante ci sjoura mile Cauvin, patt4:au No. . par an et .diis huit ans a ma. Centre e s.ieur Salomon Side, riage e.avc4t.femme 14gitime et. propriktaire. demeurant A Port-aurien 4y.na ,eIle. (Je ,suppose que Prine, dbiteur hypoth6caire. e lle-ei ne aIt pas QleOmtme se -Stir a mise A prix de onze cent entant - .quattre vingt-deux .dlars montant
Si dces detfx gentlemen neo ,Otde, Ia dette en.eapIt itlrts et pats mnrejiais, ltot l l t$ A otes honoraifres dl'avocat CIour de 14 a ter-ie doIr riarge ne doivett gu~re vente. . . 1182. se ressembleret le sfemmes pre Pour plus ample renaeignedront des- -prcautions suivant que tents, sadresser A p$ oat eons. . . . . .8
le futur approche du -type m-EbO sign6 ntt au notaire, d4positairq iI .-mm on dui tpe minimum. A tcoup .satier. des chargessir ele ae 1 inora nt de la igant
to qui repose en m~me tempt qu'ell" Port-au-Prince, I11Aoat 19374 fait trouver courtes lea here de.: : ; .
carime- codjuat, ta .SpIendid- :. :- - -i.,~ . - eiH CAUVIN,.


-Le Fortifiant du jour, conte. nant touttes les vitaminea A. B. C. D. E, G. Produit v4gita, cxtrait du Kelp, plante marine de 90 pieds de hauteur contenant it part les vitamins, tous le l sos minbraux n~cessaires A 4'orgn, nigme.

Croquez 2'tablettes de Kelpa* malt i ehaque repa et vous vouS porterez mieux, vous vous r veil.brez teo atin dispos:et frai vot :ferez le double do votre tra- * vail quotidien sans 6prouer ta moindre fatigue, yes cel-kfs co . r6bralea seront~iortif es et nouvelldes.

.En Vente danas touted le b nes Pharmacies et pas chrs.


ADIEU AUX COIL
Pourcquoi souffrirl Iei ment atroce dfes l quand plusieurs gou le GET5-lT vous Or rouent U soulagemel mediat? Queiques jf
plus tard le cor se U chera et vos souffrat seront Iinies,


GTSI1


E. iAKIME, Distributeur.:


REVEILLEZ LA Il
DE VOTE FOI
ans calone-ot vous st"
fit Jle seat gnfid fa


K" alm, ntts Vo n vdqe t P .tV
tIpu Vstenh at &a fe Wcnew~* UR:

*0ae4aut Vooe.unEou� yt 1 0t�#. '.i




ea d e i s .- plchei







taret pysique, MaiSO ual RueT du Centre o tHlaH I. ilek, Pexemplair o t
- 1L2 5. . : :::si ::::: :i: ";



ickt, Peeipiir no a


C~C~c~CIII-


*


.- ad
OR= I~-


TB~%S~BLra~a~i~arPaao~is~


bftft-- m


. . . . . g . . .










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text




























Nou IvIns lU avec un grand initt Ia palpitante 6tude de MI. Colbert Bonthomme, Directettur du Co I ge St-Justilnien, anu ujet du probl me do ,'enseignement privet enu Haiti. (Voir le Nouvelliste des 23, 27, 28 et 29 juillet.) � , Bonhomme fait rmontre do m&rite Ct de courage en exprimant avec fermet des vtritis qui ne smo-t pas precis6ment a i'avantage des coles priv4es dent t'une fone. tionn e ous sa direction. Cette .tude, don't I'effet indiecutabloemnt salutaire aura peut-tre 6kt de porter les interess&s 4 faire un retotur :suir eux-mmes e t 4 prendre conseience de leur situation, est, A nos yeux, tn timoignage de la parfaite Sbonne foi qui anime le Directeur du Coiilge St-Juxtinien, co dont DOus le fPlicitons sincerement en le print d trouver ici l'expres.sion de tout:.; notre sympathie. Cex-:dant. nous sommes loin de partager t(.ouS lest points de vue qu'tlt a expo., b e t d'admettre les arguments par lesquels if a'efforce do legitimer, t.1 ququte wot,- quant aux directeurs d'&ecole - le pen de succs de l'enseignerfe.nt prItv& Deux Ie: causess de ce d6plorable insucc s ont particulibrement retenu nottre attention: lo.- vEliments qui fr6quentent t~es &oles.- A suppo ir que M. Ionhomme soit enticrement dans Ia veritl' i:rsqu'il affirme que da t elicnt. di' cos eoles est comnpoa.e le )plus souvI-nt de rcal&s~ oil 4'4ves en contravention avee la discipline des autres tablissement*, serait-il 4galement juste
de soutenir que les directeurs d'&.coe sont obligsi d'accepter ces ,real6s~ da;ns une class sup6rieure A leur vraie capacity? A parler franchemcnt, nous ne voyons pag trop pourquoi un directeur ne pour:irt pas refuser cathgoriquement dans tei oUteell classes donned les &lives qui n'auraient pas la pr6paMrtion rvouue Iour a suivre. NM. Boonhomme nous donne lui-mCime l .clef de 'enigme: C'est, dit-il, tiqe aSanis ,ux, ce classes ne pourtalent pas "tre constitu6es~. Mais, s.Ora, tous pcrmettra-t-on d'ajouter, lea direwteurs d'4eole sont-ils bligi& de qconstltuerD quand m6, :te,:eote que cosQte, la casse X Out PY, aipour la clause en question, it ie s Pr, ent pa in nnomrbre raffinant d'61Pvea deo a force vouttue?
LA sU ~tpoL.tnse A cette question


eat 6videmment un NON catorique. .
On Voudra done convenlr ave nous quc lafaute n'en eat pas ~sulemnent aux (lves qWi ne airipondent pas aux efforts qu'on dbpense pour eux>>, mais aussi, maLs sur. tout, aux directeurs qul ont eu Ia complaisance ou la faiblease de les admettre dans une classes qu'iNs ne pouvalent pas suivre et, oat, sagissant des course secondaires, un grand surcroit de travail ne saurait avoir Ia vertu de les renflowxe, 4tant donm fl'6eart considerable qui spare les efforts qui lur sont demands et ceux dont iia sont vir- I tuellement capable.
AI. Bonhomme rapporte, d'autry part, que certaines cles pos dent dans leur personnel des professours do tout premier choix et qui, d'aprPs iui,- c'est, du moina, cqui resort de 3on B&rit - devralent suffire pour assurer aux tablbiase
- . question un complet auec Ms. Mai:, on ne tardera pas A con. venir aussi que les professeurs les plus brillants du monde, les p&dagogues les plus avertia de 'univers n'ont pas encore decouvert le moyen de faire, en une ann4e, des rh6toriciens avec de pitrea kl-mves de troisime ou de seponde. II ne suffit pa:t, en effet, d'avoir comme professeurs des 6toiles de premiBre grandeur (ce qui, sans doute, est tri. appreciable , main il faut aussi - et Cest une condition en. core pi0s essentlel! - it faut aussi donner a ces profese*rs des "1" e- unu niveau des classes any. quelles 'mn les ncorpore.
:n' pPre inculte ou inconseient in-iste done pour que son files soit adnis A une classe qu'il ne vaut pasL, 'cole, selon nous, a pour devoir,- au detriment, i1 c'est n6ceaire, de ses inthrts immdiata,
- d'ouvrir les yeux A E e p re insens6, de lui faire comprendre tout Je mal que sea exigences peuvent valoir a son malhaureux enfant, non pas seulement pour le temps qu'il doit passer encore a t'coloe mais pour la vie entire, car i nae pourrait jamals devenir qu'uh rat,., un facteur inutile, dangereux mtime de Yorganisme social.

(0 su.re).

Marcel ROBIN.

Direetr.r du Cuttg Po ua .c.i.


~i~m ~ - p-~~ .i~ -~ rr r -tz. '- -UmrP3 ~ mrp~rt


IRONS LT FAITS

DIVERS
-.


, sections pour le Itn4picet d actutel Consel =de. Ordre SAvocat. doentI 1 tnnatd ot it ~ fin wont pas pu avoir. lieu hier, : �te de quorum, La abaet a 6ti
RVoye A vendrediv

A I'c nmion doe i 15$ Aitt te t lo D e i'Admini tra on Lo. alt �W yosnous savoir, Illumirtout e bloc voisin d la Ca*drale.

Charles. Maria Martin pr4. U$ d'avoir Proftr& dcs injures, oe publique, troub1ant 1o


tranquilUit dates habitants du quartier, furent arr6sta, derrire La Madeleine, le:3 A t, et $4r4s A. )a Section Nord oh lia turent con4 damn6s A 2 gourdes pour ascadale public.,

l: :vmain :Barth6lemy, -Franqoh Alfred, A rd Joseph, Andr4 Pier. r, Idi riduae ne lirant . Aueun travail r guier, nopo a dant. au-. curt moyen: d'6xitence., errant A traveirs le Is ~" I4e-I Capitale A fa reeherche d m e m6faits i commietre, ftrent arrit p pr le grde Ubrome Henry et condamnba A 2 gourdies pour vagabondage.

A'ndrd Merger, pr6venu dWavoir. to 9 AMlt sonstrait 12 bo nes do 11 au pr4judlce de Mme M arcel Fro.


(voIr Wite -n oe. pag)


TAu~uC0TNo


par It Dr.1 Out

(sitle et fin)

(votr le no. d'ler)


Mar.
.: . :::> .+ . , ., ., .,




t :::: ::::: .


En r.,um.-- a) le prof.se ur H.R Herakovits n'a jamala tMposI I'ambivalence comme un oyen d'explication de ia crise de ~n. 11 'a, implement retrouve domime sigue nreactseur d'une crise d itl: Ie c a eatt A lire.
b) ii a signaled l'ambivalenc comme un phenomene normal chez 'haitien et nous avns essayr d'y apporter des arguments psychrcogiques
c) ii consid-re la crise de possession comme un ph~non-ne nor-rrnai de la culture haitienne: en fonction m-?me de nos croyaneeA et costumes.
Mais nous sommes certain qu'il . i.:n fair rnublilment ne entity apOefique de notre culture.
In terms of the pattern of hai,ian religion, nous dit-il i la page 147 dans les modhies de religion comme le vaudou, la possession est normale non anormale; De sl s gitue dans le moule cultural (baitien) comme d'uutres phases de a vie con ventionnelle du paysan ;.ele y trove natureliement sat place.Autre est la position du Dr. J. C. Dorsainvil. Ce cdrnier en fait uine psycho-nivrose tp6cifique ' la race noire. (1).
Un blune ne sauralt avoir une crise de loA. (2).
Ce serait done on phknomirne pathologique propre t la culture :egre.
Par consequent si 'on pose io problmne en terme do culture, la position de J. C. I)orsainvil se rapprocherait de celle du Prof. Herskovitz sans se superposer entitrement fIune 'Fautre, cependant qu'en tormes do normanitd, ii "agit de ,deux ptles nettement oppos6i,
Le Dr. Price-Mars fait du d*tire de possession le sympthme majeur de la crise de 16a et diagnostique chez lea .poss~'ds la constitution myhtomaniaque,I
EBint6t nout ferons une mise atu point de la question.
N'eot-le pas o un des grandqs mrites de eLife in a haltian Valleys: it incite A lit meditation et proveque la discussion autour de quest, tlions-tant aniew qu:aoUe nouvelle,

(voir nuite en 2c page)


(1) Ha'iti M dieae 1912 t 1913.
(2) Cf. la mise au point du Dr.

Ainul pars I'onde page 143.



ACTIVITE COMMUNAJl$


par Mar:cel Robin,


S iti:.fit no:n < 'n a -i. o a- rrst a Auuey

rnf-t-4 IAfPow.A par namp,
iy .oni nire, t CctOi. B c


par ga ru, a . .i on
no'tt~-~ a ~ ;; tH4'ir ii :i33:: l
two ; 1
a 6. . s


Declaration faite par f111arab>
Monsieur Cordel HgOt
toe 16 Juiltet 1937.

Je reqoi de plusiui sources doe dftmnoe3., Vindbfolristtiati ah."i quab

lit sitAtnm trot)ubtIl:t qui eXi: t-,: dtans diff,;r4entves parties du ti mondt.
hidubitali emen-rt, dans diverseet rtgiorni, il xi:i tc une tienision e(t dledifficnltU qui, premierre vue,, 'Win thr~s set que Iets pays limitrphie rrai. qti on derntirc. analyst ,. cons titutnt 1: souci inevitable du monde enter, Toutt situation lans hiquelie des hostilit s armies sont en course on menacent d later constitue un tat Us faith par lque le fi droits et inrftst de touteis les ations nt ou pt an t u otre srieus(,ment affects. 11 ne peut y avoir de confiit strionx ttanq ureI parties du mode qui d'une maniere ONu d'une atitre n'affecte klis intt'ts le: droits ou les obligations de ce pays. ;Je me sens par consequent autoris A faire- en fait je tksns que 'esit on devqir pour moi.- une declaration concernant I'attitude de ce Gouvernement par rapport aux problimes et aux situations d'oardre international h i'gard desquls ce pays eprouve de graves inquibtu lds.
C pays tu fait constamment et

Le Coe I n ' pi<-o ""


4<; , t i'


flow i
. ~<3 1 it ".:. '- .









u;t &. C- rir- -nt z- a nJ+iat i, ' ti-' :i: . .;:. < -<,"










i $1 fi
i i.s


nte utiton-de d } -.ne- A mnt td ram d Eif01 I vbG. t- e' t "du etillr lrt i c ; . n t'- i . 2 it.; titue- on touip it I-o o-C.itjrw : t









Pappo I

Depui le moister, r t a ri- 'ASSOCIATIONS DES DAM .ES iasx, -s repr timn : fd r - : Le do " umrotage dol aiS - d: IIITIENNI~i POUR LE " so loca's. 1. Srvie~ - 4.lix- .ane
la capital a repris son onctionne CQ:: NIE: E VACANGE$ Gare d'taiti, In .r('mpan;r , <.
nt ou intelligtte direction meairig Electrig, IAt dirt-lloss ci

Gomn~munalI. D'k le I mobs prochain Pour btir lI Maison do lPhu ln dc Arish a n
on aura ontliremelfnt sChev4 ett o pur n orgnir i ft ihr t t &rr t t -belle r6 aviation appebte A faciltter d'i:na uratf on. l'Asoclation a l:Iement ::d- Pn n.

rtphrage par lei Service d'urbanis ouf :mis o VEnfance eft de L'A ocati a. e V- Xc. me ai queol distribution d s oles, depu plus ands r- r t o . -correspondance. Come on tl volt aonnuags dte pitlit at do igrico. :a pend %l;titudc<
ion n'et nkglig en vot des corm- , Juequ dhurbb nyriers y co
med0t4s do tspria eurnoersants en - O Coat dI.Administratio.


,,
D -la:ation fait 1 7 l.\ e I.,7 par Son px-v + a
M. (ieorge- N. It; yr. rcck : r d'EtaI de, He:itti' 1 - . .ur<.c


cona(llulis' w I a's t. ,S. rit, d Pt : tt a :i.

par Son ExC - '-if
r ItIve

cain hfl \ rd


4"1 *f^ Ovt^m f "vwi-wft 06 M, ?. , " ^ "-.on. .





PAR VOIR


Tr RES


En vortu des secondes grosses de 10o) tne obligation hypoth4cairo en date du quatre Mars mil netuf eunt vingt-quatre, 2o) utine obliga tion hypothbcaire en date dun vingtquatre fivrier mil neuf cent vingt huit; 3o) d'une obligation hypoth6eaire en date du vingt cinq juillet mil neuf cent vingt-einq; 4o) d'un acte de transaction passe le vingt-cinq frvrier mil neuf cent trente- .:ois entre to sieur Joseph Ftnelon Geffrard et les consorts htritiers de la veuve August Ahrendt. It, tout au rapport de Me, Edouard Knol et son eol gue. notaires 'a Port-au-Prince, 5) doun ommandement e date (1 douzseptembro mi neuf cent trentt'cinq, 6o) d'un eommandement d vingt-six juillet mit neuf cent trento sept do P'hutisier LC.oncr tDuroseau, d(mf.'ur6s infructu -nx ToI d un jugoment du tribune i. v Port-au-Prince du trois juiiit mi neuf cent trente-six, So) d*un cornI mandf+.ml1ent d I} a t 1 ' l ut c 'n t r at.: ce- pt.p
P sura proced5 le undi se1ize aout miL nefF cent trente sept a dix hewrea du martin ei I-0- de 0 par if0 mini. r dF 1e Edouard Kr- i,
aie F' Po t. Prn 8aln.
t F r' at.-v , flriC r \7Ff .
" . ,. '-" r-," -


Mimatnce saint 1ermin








cL 1







- t i t ' i -i a e















a rhabitaton iL as:., ir.k

W LIj po tio du- o rnco .
i *pit'o L
b -' N - - t - m
--'-F - i ti.:l wl,



































1'Ou ur I abtao Cmbr
d 1 . . ,. ' i .















1 .u su p.,.ar u-. u. .
P. '. . 1 e to " ortIo "o u













r r Fetu k n t sF-aborrne de la Ponetne Rvrest dismuo de planme avant dnm; ium pvrln~ de qunze ut remu o er"
. .t t ::H,.it i d.'E ug:i :.
intent auitition abrk au Norait, pr o 10 G nul ,

F) i 1uqt li]'abitation B e us
m- d e F , F :ue n a F



mn 'die L5, . sogn yt- une













peo d .-re Cuat re v -nt cureau
F F t Fly >.

















Fareu de -er F Fe - > FFF
F- - - --'. ".-K 2!} -. >4) ~ttc t'F .





























t ni prhbaoBr
* -. -- F :, i -i.'1.nt e-, Ea' lsius. '. t
a l* ur rt ueo. ce habitation .
















E o. ce-, p ra. dae Term.n
tion ni] r ,er e "
, .ndiF F euv FFLFtate, &A.hrendt,
















ba.nrai: n utricedd sa. fi. mete "
E'h 1- hrendtt t.n (Fbrnt. , '
AIto:-ine Hetnn, prrtair.ae- s teL0m(coir . 1 prm �t uri d t .
mae - le0 rde.ux a', -tro.- t avZri "
aisu e) ar- vant son tavocae eat MeI-,j',;."F- Ft! 1I>'i;t 441u-. U; dt51njinnmi i i' K.+* it l IA' gttt't4tk ox { br-. - l',

}I-, f >4v,j I4 dcnt t'actl+iisitItf h I' -ait C.--) faite, par f(ru Ic- G~nktrol I'-".'rion'.:--, .iF: - + iii P-ur, P rniniott.,1I- ---lI. labitatiori F ',: oesm (44 1-ION, situce dan.s In settiour-ale tie Ia Petite Rivi~e,Com mun' die L~ogitno, ayant une *t-t pericie (if, quatre xingt carreaux die terre, ensemble Te motdin h cancc ('I to nwour At vapour qul s's trourent. laquolle habitation eidt bu~rnC'e au Nord, par Lafft-rrouez, -;t it 'oues't, par l'habitation Bir,5 reliess do i'eitc que con habitationformant e'nsemble une superficke de Quatre Cent Soixante Qulaze Carreaux do te. -,a pournguivontF
et .comrrcrtent, sans aucune except,
tion, ni r6sgerve,
Aix requ? tc, pourguito et dii+
genee(. den siorn et dames Ilermann A4 h ri-mit s. Your,' Gutav -Arondts,

---F: tutrice dc s. fiIu imineure
1.4 nhit Ahrendt-i iI618ne Ahreridtg, � .Antoine H~onni, propri~taires, do�A mi'eili~s te remier it Pott-,tu-P~ifnc'e, Ia seconde At Brutnswik (Alit> rnagne) lea deux atitres A Zurich iSoisiic) aytt pour oavocat Me.


-� - - - - -.E : - - - -' " - -: ::. - - ::E
't.us et Frn is JentLouis pCtents aux NoIs. lbs, 1825 eta 28. Louie Ahrendts, F. SchmWdtl Hen riette Ahrendts, Kurt Bonn* pro prittaires, &micilis les denux preo. niers A Hflambourg (Allemagne) le deux derniers A Munich (Allema,ne) ayant pour avocats Mes. Goniran Rouzier et Rend Roy, patbenas nux Nos, 1182 et 1181, DoetwIpping.er, propri6taire, tuteur de ILouise Victoria Khuen et Karl Khun, domicili6s A Heilbronn (Allernagpe) ayant pour mandataire i MIeur Hermann Pape, propri4 tiaire, :iomicili6 HIambourg (Allemag.0) ocit pour rvocat Me. Lue Thiavri. patent at No. 1598, Erick Kh ue-n, propri4ai re, domkili6 A ei-(iinor . (Al imagne) ayant pour aw cat Me. Louis Raymond, patent ' No. 1772, Hilda Stark r dt-I sn rmar i Erick Mad"", Eia Stark, Marie-Claire Stark, ta; >" -1nY Annette Yark autori-. i f: ' sonn man frCaticos Naud&. . ', -r"i-aires, domicilibs les .x .mieri- a Copenhague (Dan.emark1 Xs autres i Port-au-Prin.-, Es d4ux derniers a Paris (Fran t.&-i avant pour avocet M5e. Edouard asag.no, patent au No. 1668, u-t. Stark fi},, pr.prnitaire, dob.li : - Purt-au-Prince, syanc r ". :-' a cat Me E i' est Sabalat : , Ne .1478, August Ah� p.t ta-. - i r, dom icilid
Fm48 - ._ (Afrlmazne) ayan:
"- ' rt Me-. Emile Cauvin, pa. - .' . Lue Theart, avoca:, cri a P "crt-aut-Prince, ayant
' M(r uc w s Louis Raymond
n ; Armand.

, -,r p a}, Finnorn G4efm-ran.' e't domicili &
P. rin-ce-. 8, bitour hypothb-


a prix de :oixant. ent ingt dollars, mon> b 0r.7Lc de' consorts
< .ita, interets et hva'oca!t au jour de in
v - 0 crtanc, do Me. Luc
r ,judice de,4 au'h u cy
. 0,320
myrensegne. F " ~,, . ' . f.no.taire E.

. . . .i'! (ne d pr t<: air do c
2. h-. ua-ux avocats


k'. -P i , 1 ArI t 1937,

I uc Tihdart, Em. IL Armand, Sioui:s !aymond, Edgard Jeanlmuis. Edouard (Cassagnol, Ernest Sabalat. Gontran Rouzier, Rent Roy, FEmile Cauvin, Frangoots JInlAaruit.

-4 ---;F4-4

LA PHARMACIE

CASTERA
Til phone 3777



V nt de mettre ke deir&tre main
a n GRAND LABORATOIRE
eornpos4 do pluseurs section tech.
aiques:
1) Arsiyses eliniques
2) Analyses otochimti J) Xaaiyme Lndntrian
4) Anayses agrconmes
&1 Institot do rekeree.
Ce laboratoire itAUt d*embe oe r. i9lJVtion14& r as direction avhe, pA? ' F on m a coumplet, par sa pod. tUn lda4 t.--par l'eprtt oDourm u'ait imt rnte ea H rit i.

Directeur-Profneury :
- Antonio Chevallier,
Ex-Privat DMcent de Bo
Consellers TechnWues:
Dr. Georges Gaster, .
S Ex.Elbve Institut Pphylactique de Pari,
Dr. 016menv Lanir,
!.xrieve Imnstitut Pastear
deParis
� .


Ec ta-irage
- ,


Ee tri quE


A\VEZ-VOUSq ,AMAIS PENNgEAUI CONPOR%411E VOLTS


OFFRE IBELECTRICIT.


e Anez k otre enfn la neourritur, subtanticle du Y-Mintp Out Flakes mari an wirand solely -- caitt , s'ou;f4e -- en fabrique - pendant 12 1eures. 11 regorges de Vitamine B reconstI uante., Et ua ir ssveur! Part , mt.va n c
enfants sao,'tnt q p-, :-m .inu
to Owt F'akes.
Parkrcr 1.e . s',,r (n,
~~~des C'o a . 10<" , ,<

rev :. ueng de na: Roar ; t M-a-J
~e
" ~ ~. . . t( ;- -


ORDRE DES A (WATS
Dt PORT.AV-t U(NCE

La K union de- .i 'Cot o. c? barreau fixee au ,.,- ii dix aoGiu coatnt n'ayant p w atbuth taut: de quorum, on vertu .: I'article 12 de -a loi de 1932 sur .lrdr des Avocats t de Farticti 6 ce-. Reglements IC ce barreau. i'A,-t'mbi-" Gtnrale est de nou. a co:1'.qiti pour i vendrcdi ., :-uI canrant dour les fins .iu -s duil l-a pr'oente coni&.;' .
Crtte runion s .ra -T-n-u a di; heoares precise du. :-' . a: Palais de Justice.


P".- Prince, e


E


(-)MPA;NIE D:'E
ELECTRIQ

''TS


MODERNIJSER VOTRE ViE EN ACHETANT: UN REFRIGERA TEUR ELECTRiQUE

UNE CIJISINIERE ELECTRIQUTE

UN VENTILATEUR ELECTRIQUE

UNE CAFE'IERE ELECTRIQUE

UNE PENDULE ELECTRIQUE

Embellissez cotre Maison en instatllant

DES LUSTRES

DES APPLIQUES

et"t . u tot

I-. AMPOULES Approprices pour un EclairagePar. fal.


La ie d'Eclairage E ect rqle

sera hcureuse de solutionner roR problimes-


SAuit 1937, m. NAZON, ik tonnier.


LAIRA ; UE


La C'mpagrnI d'Eclairagc Ee Lriqu, a:,s ViH- de P�rt-au-Prince
-t d. 0>,,-I a -:, al -u e -.' ublic qu ai cam t ' tj . r. Frg te. it-. rn .r" sup-t>prane jeadi 12 A tI 1987, de 6 heures du mtin A Midi, r les,; circuits .uivant,' Pstionri-Vile, Lalue, Bois Verna, Turgu au, Bois deo Schultz, Chemin de Dallas, Champ-deMar-a et PFacot.
Compagnie d'Kclairage Eletrique
d-es Vflles de Port-auPrince
et dt Cap-Haitien,



AVIS
La Maison Laura e Laura arise son aimable elient:le que son ateer d modes, salon de beaut6 et magasin aeront fnrmds du ler Aofit an ler. Septembre pour cause d'agraMissement.
Por au-Prince, Haiti, 4 M puitlet. 19Z7.
La Direction.



Pour Its Vacances A Ption-V ile

Leons particulibres apu de profeaeurs de cadire.- Aor: par omaine, tle martin.
Toutte matirean (-AtUte claes

S'icrtre chet M. Antonio Vieux qui a vou 'aWsaurr o10 ono rg da profes5eurs compstents, qul vous donufrvm t pleine antiafacto


AChete le
PaROu ot bataries
cFedsra,


4W 4--rn+4l~ -


INSTITUT TIPPENHAUR

Reconnu d'Utilit Publicue par Arrat4 Presidentiol
Est la plus grande Ecote laique de Port-au-?PiA C'est nla mteux orqaniae, oil 'o n trouve: La me urP ioum seolaire avee a so baser la discipline, ihygilW,.t sport, I'ordre et le travail; Maternelleo ur touit patit do 4 a 7 ans; Pensi6bn pour enfants de 5 4l aps MthOdee eellente pour ls .Courn Clas"iques de la 1Ie la P . Phi.
Methode rapide eo eare pour I'Etude des langmesi Vntes et des ours Comnerriaux de Da ivlo. Stkno, Correspo dance Commerciale, Comptahilit.
Le Baceheliers dipt6ma de l'Ecole font bone U. dans toutes les professions librales et dane toUte s branches d'activit. J
LesJO 10 anneas dexristence et d sucns sent r e families. C(ethe anpne& encore S5 potir cent des 1 ~Ies P siasaient avee brro aux examens officiels du Baclurba 6t 99 pour cent de Steno-Daetylo e-t de CGomptabil
. S'adreasser 1537, Rue Lamarrem.:PhneMU2-
Anna e Rue Capos. TwM! -ld am
. :: . :: ; . . � . ------F-v.
:. : ." .: i . : :. : ; '":.i~~iii~i ,liiii 4)


- 4-


!iZ!:-%ii:i:ii


i





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date







.
::
i


La Chnapati dairuay nhw

hv APb u i bt.tu AkU-. n f L LrXu.J.

8,nt payabh s lui plu. t d If.* 10 do S aquet m .i:.
Patse te d6 bi, le <0 sn + ,_ ra supprimat Ia rrltea I tI DO1,LAR acra existiblc m-r ta rterP, getitn.
Port au-Prifnce, le fhr AoALt 1,i za- Compati 4Eldaraw IEldque.


LA DJ"r(')TIN. POUR L A SESSION EXTRAORDIN A IR;


bb""- "


S1CURITE, COMMODITY
I est imprudent de order 5 1o mason, oc tI feu et la vol peuvent veus cause dedommoges irreoparbles, vos police d'qssuronces, hypoth6q es, titres, contros et ouItre docurrmen pr6cieux. Un coffret do sretk 6 to Banque Royotle cotre pou ot 6vlte toOU sujet d'inquidtude.


i


- '~ '--r ~~---- 4 4L
4 + - b .- ' '


YALE
A


14


de Matteis &Co


Pkace de la PaI


Rue Coare et A du a&aga de tttal
ACRAT D'ECAILLES DfEl CARET, VIEIL Ok, DIA 'NTS, PERLE l ET PIERRES PRECIEUSES, VIEL.
,tCES ARGEN T XOR MONNAIE DE TOUTED
joNALITES, A DE8 PRIk ABSOLUMZNT AVAN

CANDE LIQUIDATION DE LUA TTS i VlakReh LAmeties et Verres de tous numrnro Motures en nickel inoxydable 6 Verres ovales au prixde de de 1.0 la paire. L~ liquidation durera jiuwu'au 15 Novembre inctluttw' aent
S1 DE IF 4TTFIS -


c$4 F
'1 r 4 4 ~L~


Le fait est incontestable


v oila une nouvelle boisson qui vent d'8tre lane par LA BRASSERIE DE LA COURONNS, A.
Essayez une bouteille- t vous adopterez cette bois0cm avec son arome fin et dtl!cieux. En veate A la Brasserie de la Couronne en grande et petites bouteillea par-. tir do cinq douzaine .'

Les autres boissons COURONNE d6ji trbs connues et apprici6es A Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en


grandes et petite bou -


COCA COLA
JLUS DE RAISIN SODA
ROOT BEER


Bnuvez s Bao&ns f COrn r e vou e avez 'fsauruaRe de oire uWbisseson extr6mement hygiiulque vn a m6thode efficace qu'emploie Ia Braserie ave Paide de "es machims pour le savage de es bouteilles.


Utrecteur: trast Aleinder
Avenue John Brown
4 zurgtinter fr latrnt t Conditinasnodiques
!nerivez o en ants au :
COLLEGE MODERNE,

cole qui met I'enseignement A port6e de toutes les bourst cole qui ne professe pa ise vbourrage de crineD, Scole qut pr6fere a me tte uniquement plein uO ne t te bien faite,
tcole qn s'attaehe a solhler et A dveypper tououre k ,ugament ie V61ve
"st ia qu Se t rlv - YCttt copa d8O prof6e!t6S an le ph
firnogene.
Splus zels,
p- lus compete. i p ui e upabe, ourtvu, t ntramnex pax 'ez e, a i aetioD bonn tye et coptructrices


.6 1L-.es~n g


ammik APE AS .Mi. elm
IML
.
. . . . . . .
m amAr-IiU LY M 4WRT zKlE


c'est la quintessence

DES


meilleures varieties de cannes d'un vaste territoire runssant esmeileurs terro





.et e qui f ait son aro-me


G EZ ET MPAREZ


Loterie Nafionae

d aiti


PAte 58


GAOS LoT
DIX MILLS GO&RDXS

LE COUPON :



MIX Odes. SEULRANT


Nis roet, ete e 'msa lgr. Cs't an genre pr" gne. t paus oubts pa&i Q'Wpautr soutent Notre Lt;tere Atatitle., ear el r nt en al, de son edti, a beaucoupt dO vre, dtt it etd B.lf.afsance Publkws d tra. rs laute, lat Ripubiuge,
Pour toutis ces raisons laieden b o Etranger, ochetdone voire coupon oUn o ire biwi:.


(CotutIn D'E rE>


An Cluih St. tnc tJreIe teurs Mareeln 't hlmohorum .
CToursm -4p4ci:ux i.'r i principalei mati.res. InC4uFmn. n;t .r

les canences- Z te , aren L aelatrnt, 10r t rt ri 4 m siO:L4 aux foe upri'turet, rdoLf ss ur;: Mrs. (t"lboet Iotn hon, Jutatin Iar'cehin t-.1':Wrw sp ecia!Vtit
crip'tilnsIw, (2c, a noi it. Pu forleOt r nfa. v suset a 1 '155 f sitkmr d.es fam" 5a. n a s laire t prix molir t ' la ernu






mpeca vcancP011urn v t neard.
.\k' LaJut' t1 Hue :main 0r














tJr9O N~ P T 711 ., St,
fawlnI .


A LO !t'

situee rue lar&# I lSt:,Uhes Anciens atic :- Nuv elistev.
Cette Halle sto e dains Ia cour ceniein: ; t,ut insdSS'adresser ;t id i e
raquit mime adr:eise ocn de 13
4 15 ' conn . .n-. , .








DEIMA NDEZ
LA POM .A DE
La-E m-8 trfil
it In Cordonncrie
Moni-Carsrmel
HYPPOLITE JEU)DY
eThbre pre paration de
"
/Ho.Uo-Co.
S 130, A v. Trujilla.
Phone 2182


c4BIN ElT
de
Me-s. MAURICE R. EiIE et
MARCEAU DESINO;F

Abintsvalwice Soclal.
� ,+.- , .+,



~Zthne a 5crire Remin g al &iAch inet 4: lr o:.' ~-' i' Rauans papa> _- ' .SPaltes vosc ari : ci;.:
. Gi. .


LA

B


.

�


i~B~sf~qs/lP~P~C~B/8~IIUIUUII1IC~Djbi~Y(


A~
~e~r~ K1 :%:: kB~'~~~-'~\YI'+~~L(TTA :i.l ::


UCtronna


ANQUE RO
DU CANAD


:~













QUOITIDIRNS - PAIfTEMIM

CABINET DR LSCTU


o'Ltr('TPO TI ONS AiON


Le r -rvice de journaux et revues le mieux6r
, ires canstamment renouvetl.
- ,tbioths ex d e cin ons,rpeciales ex4cut6es on cinq seme


Ce ,:,ich6 reprdsente Ile guiding de '- Pharmacie Castera. Ell estla p!us vaste, la mieux quipie, Ia plus hyginique ot la plus -;.oderrne d'laiti et comprend yingt sections REZ DE CHAUSSE. 1.- Hfil d'exposition t de .vt 2.-- Snle du Service de Nuit, 3.- Bura de I'Administration, 4.Laboratoire d'exdcution ,-- C(mtin bilt. 6.- Arriere-Pharmacie. PREMIER ETAGE : 7.-- r>te ai do rbc(ption, 8,- Grande sale de Consultation, 9,- Sal,: d'Electrohenrpi. iT. . >.: S'. . -s ,ir;ai,",t . IL- Salle du Dixpensaire, 12.- 1epot des Sphciaiit6s, H A_'I'IS4".-. Dd)pi .s s i n' q f.
DELiXICt\E ETAG E 14 i'fyDia d-_t'nie du Lauoratoire, 1.- Bibliotheque scientifique. l6 -


Grade, skale ; ;wLar. o. It . ti Me-- N .,e ba go, penstion moait'; i-te: 1: - \loseo


PROPOS ET FA.tT, aOII.RS


(Suite)


let, fut arr td paI'r l i :ttnu t It et condamni '
son a la Setion KNo'-


Angems . pou oer V
OP, t I" o !


a:. ypriu die,,
-:e arrca 'ima Prn ::. : . . .r -I.


.1,


'4::


.: .xlatnupulateions de pr6cision, 18.- Salle de repos apres tuIt f:igorifiue, 20.- Laboratoire industries.


Los planted sont indipn;msablesh iAa prosperity d'u. Pis - Lonct:onnires d' tous ordress, Citadins, Camr ,:ard ds, t V:ts Ecoliers qui aliez bient6t regagneou viw" p nats, aidez ie Priddent Vincent dans :; no5 cam pagne n faveur du Reboisement. es uns on .oancant Ia parole du Chef dans toutes leo c.lchets!X'ce Ite les autres en skdonnant 4. Ientretioet < extenioni du Rkgne Vetal. Rtenez itk i,., chers a:tis, ii y va- de votre schurit "' P Ccl I de ros infants


tiiv)I )t: . JOIER DE LA


t itn




n sm * o-' a


rationn.
dnI T r a e pr
i',it t.� 'A e A->'
, '' .
.- r. o., � br,-.





5 pa at n an m *a tu
giut .I. p .> .g.ab ". mu-iqu do, ch, in a e t nti ac,,e t',, ,nt se., iDuminIa . finls vertigina uses.
A l ,a,min nu .e drise!s, nO
rn:->eont n: nos compliments A i 1"9an Wilson.

La dpouile .mort.el - du dispute Edmon Garcia arrive lundi par i: eColombian a 6t( atchrcminc'e l. murme jour au Cap. Et bier mait 0i, 1.orent Iieu ses ftunern mle,. Le Frdsident d a mh- l D.) Estibo, le Pr.sident du: So!U. M. .l. .Zphyriti * 1 tot h_'S; dno: te , d Norl tuiet rsten ts ainsi q, de-; S nateur.z
Au cimetidre, )e deputy Luec Foach6 fit P'1oge du ddunt t a leo regret s rn .U.anifestirenti sensiblement parmi la outlrecueillieo A la famile du cher disparu, nous renouvelons nos plus sincbres condolcances.


ESPERANCE BAR


A occasionn de ia fete de Notre Dame (samendi 14 Aoilt) la char-,. mante proprietaire de I'Espbranre Bar, Mme. D. Juste organise on grand bal, d~nomni6 abal national.,, qui durmra toute la nuit. A part d as boner musique, de entrain, I 'ac cueil syympathique de la tehnciw:i
re, on y trouvera des boissonn ra. fraichissantes, les meilleures de la place.
Un service diordre anckterb per. 'nottra e A chacun dtre seri j "iIpSi. Personne ne voudra man, a;I: & ce rendes- vous des 616gants, qui sera d'autre part, une v6rita-. bhis rMv4ation.


VENTE PAR VOIE PAREE


l're SE.ANCE :


. ,re des Reglements du

": itio de M. e Prisident. ;., Lecllre du rbsum du rapi ., !a cOmmitision prgparatoi: let hs \CI.ux.
;,; e i.l. : . a (onirnuricae' Foisset, profes~soru
t Pri-fet des Ettt Sminaire St. Mar
,i -:. Tendances de PEdu- :. ijk n France et ]e.
t i ' lvr.nt ur le terF .E Education de famille.i
io. fL.cure de ia Communicai. d. Mme>. L. Clark, professeum S'rti: ui Walton High Scook N. Y. Cit, ur 'Education aux EtatsUni- d Anm6rique du Nord.
(ttsumbs)
CVs ,.mmlnications seront likes par r a tours.



A TTL NTIQN I
V SEZ BIEN
MESDEMOISELLEL


On fait savoi: a cel.x quCii 1apartiendra que ie vendredi tr ci aoit mil neuf cent trent sept . dix heures du matl, il sera pr v cdd, on ' tude ct par le minister de Me. FAdouard Kinol, notaire " Port-oau-Prince, a la in l . au offrant et dernicr ~nchdri.sour d'rlc' proIrIe sise eon cette %ie, Lu du Peuple to Calvaire ci-devant Vaudreiil, aini que toutes les constructions qui s'y trouvent consistant en unfle maison haute couverto en tobes de sept pidce's et se dd-


Archidhic Lopold d'Antriche: Souvenirs OP la Cf.our doe Ve . Westerman: Noirs at Blanes en Afrique .:: : Thbodor Wolf: Peuple e Marche .
Descourtilz: Voyage d'un naturaliste . Bainville: Les Dictateurs. . . .: Cte. Sforza: Synth6se de P'Eurote . IFcrrvo: Nouveltle Histoire romai.e
Z.: F.o.che . .
Ze: ,d t. . Carreo: L'homrnme cet inconn. ThoraXd: Cruelle Espagne. . . . M auria.: Journal T. Ii . . . . Lah .,tv ky; La Nature et ses merveilles . Maetcnink: L'ombre des ailes. . . Dr. De.sc,ehatre: La sant6 des petits. . A d. Moonzie: Les Veuves abusive; . . . .
Ditn::u:io e de Sciences occuites. Marguerite Burnat-Provins: Le Livre pour toe. ., Morand: Le Rev eille Matin . . . 1oithl-riant: Le dimon du bien (Suite de Piti4 pour les femmie
-ravos' : La mart ds ormeaux. .

,. .


LA ;AAI E IUX CAMELIAS


! ori au: sullicitations, Rex r pAn'.d Vendred h 8 h. 15 !e chef-d'ai-vre d'Alexandre Dumas, La Damte Aax Camlias avec Yvonne Printemops dans !e rble de Marguerite Gautier et Pierre Fresnay n coui i'Armand Duvai, t1 x ri-ve. tait d'avoir un amant q Ii ~er:it 'onfluat, soumis, discret.
I f' 't .ntendre Yvonne Prin; r . : baf r cette mlIodie ! Ve(n vr ncadredi, La Dame Aux
(' i !cy, v


A VENDRE


I r:na!j, Pleyel grand Modle ,c srn ', > iresser a Monsieur Jo.orh D lrr Place Ste.


pendances, !a dite proprifte mesu.ant quinzce :ieds neuf pouces do facade, sept pieds deux pouces au c6te oppose it l'Ouest sur une profundeur de quatre vingt deux pieds six pouces au long ca6te Nord et quatre vingt-six , pieds dans son long cit,; Sud et borne, savoir: art Nord par les hiritiers Judith Dehoux, Sud par Thdagbne Lahens, Aii Est par In rue du Peuple et h I'Ouest par Armand Joseph, ainsi ddoigud par Ie comparant.
Tel d'aillcurs que cet immeuble so pour suit, comporte et: s'tend
e4Mi 4 %n r+^ I ,*r rI P


,-poniies ax %nqukei; so tS < nreseretie - En vertu e la grosse d'une oblii< :, ct je d-uiander i teu- gation hypothdcaire en date du
lrs Is da, tidtems au drna e o vingt-neuf aofit mil neuf cent vingv Sles candidates au marient e de pt ati rapport du notaire Dietl tctornir r6galeatent donn6 Charles souscrite au requemoriCux, l'homme mrinimumt a d- rant par le sieur Salomon S&ide. moureuxr euhmme minimum a d&*i
clau(r qu'il no lui fallait tn 6pan- Aux .equte, poursuite et dilchmenlclt qu tous les deux ans, tan- gence du sieur Charles Courtois, tdis que 'homme maximum a con- proprietaire, domieilid t Port-aufess4 qu'il faisatt cela troi foLa par Prince, ayant pour avocat Me. Ejour, trois ent soixante ci sjoura mile Cauvin, patt4:au No. . par an et .diis huit ans a ma. Centre e s.ieur Salomon Side, riage e.avc4t.femme 14gitime et. propriktaire. demeurant A Port-aurien 4y.na ,eIle. (Je ,suppose que Prine, dbiteur hypoth6caire. e lle-ei ne aIt pas QleOmtme se -Stir a mise A prix de onze cent entant - .quattre vingt-deux .dlars montant
Si dces detfx gentlemen neo ,Otde, Ia dette en.eapIt itlrts et pats mnrejiais, ltot l l t$ A otes honoraifres dl'avocat CIour de 14 a ter-ie doIr riarge ne doivett gu~re vente. . . 1182. se ressembleret le sfemmes pre Pour plus ample renaeignedront des- -prcautions suivant que tents, sadresser A p$ oat eons. . . . . .8
le futur approche du -type m-EbO sign6 ntt au notaire, d4positairq iI .-mm on dui tpe minimum. A tcoup .satier. des chargessir ele ae 1 inora nt de la igant
to qui repose en m~me tempt qu'ell" Port-au-Prince, I11Aoat 19374 fait trouver courtes lea here de.: : ; .
carime- codjuat, ta .SpIendid- :. :- - -i.,~ . - eiH CAUVIN,.


-Le Fortifiant du jour, conte. nant touttes les vitaminea A. B. C. D. E, G. Produit v4gita, cxtrait du Kelp, plante marine de 90 pieds de hauteur contenant it part les vitamins, tous le l sos minbraux n~cessaires A 4'orgn, nigme.

Croquez 2'tablettes de Kelpa* malt i ehaque repa et vous vouS porterez mieux, vous vous r veil.brez teo atin dispos:et frai vot :ferez le double do votre tra- * vail quotidien sans 6prouer ta moindre fatigue, yes cel-kfs co . r6bralea seront~iortif es et nouvelldes.

.En Vente danas touted le b nes Pharmacies et pas chrs.


ADIEU AUX COIL
Pourcquoi souffrirl Iei ment atroce dfes l quand plusieurs gou le GET5-lT vous Or rouent U soulagemel mediat? Queiques jf
plus tard le cor se U chera et vos souffrat seront Iinies,


GTSI1


E. iAKIME, Distributeur.:


REVEILLEZ LA Il
DE VOTE FOI
ans calone-ot vous st"
fit Jle seat gnfid fa


K" alm, ntts Vo n vdqe t P .tV
tIpu Vstenh at &a fe Wcnew~* UR:

*0ae4aut Vooe.unEou� yt 1 0t�#. '.i




ea d e i s .- plchei







taret pysique, MaiSO ual RueT du Centre o tHlaH I. ilek, Pexemplair o t
- 1L2 5. . : :::si ::::: :i: ";



ickt, Peeipiir no a


*


.- ad
OR= I~-


TB~%S~BLra~a~i~arPaao~is~


bftft-- m


. . . . . g . . .





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103099datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date August 11, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03099000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince