Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 10, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






Dfratemw

QUTIEN
: : - ai: man e .4
i . : i ii " i : i ".: ! :: + : : : . : : :: i.J;: + i i" ' . i i + " ! . ; .: : i : - : ! : !i 1 1 : ; i.: : i.l ;ii~ i! i :. ! :! ! :! i : : i : !: : : :! !


E S 1


tt k4i A i U444'1t


42ate ANNE


lPr-AW PINCEZ &AI?


!ARDI 10 AOTJT 9I3rn


No. 14.238


~~ 't.%'.i'
/ 'Yi ~ -&yr~rrr*~i1*~ C ~1~~


AUTOUK H L'SSI DIN SY


BE SOCIOLOGIE ECON OIIIE



(suite et fin)


i



















i--,

-Ii3 ,, ,, L1
- ,
-t,
Ii f: j: .I


~awMna-.


c~
-










i i

i





--.
I:. i, I :::i:i: if
::


Ua


I
*1


C'est occasion pour moi d'obvker qle le Dr. Franois Dalenr s'est fait l'apologiste des retes et des bouleversenents dantat. SNos guerres eiviles, ecrit-d effet, tmoigrnent drune certaine
tion
Louvcrt.r, devenir uwE Na.car pour qu'il y ait nation, il 10 . un territoire dfini, 2e. un ge commun; et 3o. un id6al mun. En 1802, nous avions les &is &6ments et grAce A l'-nergie, 'itelligence de mIme qu'A ia vo. t inlassable du Gouverneur.
I noir. Saint-Domingue at reConqtis son ancienne splen. r et sa prosperity Igendaire, que moment alt6rte.
ines.- UN' BLOC, nous
judicieu+sment M. Stnio Viln, mais un bloc de pierre que
S fracassames d'un seul coup marteau, comme par surprise
jour de folic collective.
tophe.- Monsieur le DocPrancois Dalencour, le Roi .
Ie Roi, Vive le Roil Sa tote
immense, son cerveau g6nial, &iu lourde, parce qu'il y a d6en bas et indiscipline en
t. II fonde sa part de Nation,
et encore aujourd'hui nous
rons la prosp&ritk du Royaudu Nord, Y'ordre de son peuple, Mcoh4ion.
Wi-on!-. Un Grand fomme, un philosophe qui n'a jamais
se consoler d'etre n6 en cette th !w autres lui swont quelque


nAmm- '" A--4


-- - - - ---------- - _7. _-A
wwwr.'C


etenez I bL, charges antis, ! :: edeclle d o n t -


AIBIVALFE




par le �Lor s Mars. (oLtr le no. d'hier)


peu different. Alors il croit de bonne foi qu'il faut essayer de eo lai-ser aller, pour ainsi dire, la bride sur le cou, et, ainsi ces nouveaux libres singtnient A le tromper, a paresser et A ruiner leur part d: pays. ,eas plus beiles tpoques dt la Rpublique de P6tion sent cells oi il ace-pte lea s-uggestions de Guy i Joseph Bonnet et r4tablit d'ane poigne virile I'ordre das lea finainces, poursuit les spoliateurs du isec et dL tribue des terrea aux paysans, pour qu� ceux-ci les chtivent at fassent prosp6rer F'Ouest dans l'ord tr nouvelement tabli. Jean-Pierre foyer! - Un e forc-e qu'on n'a pas de prime abord comprise,. Car apr's la douloureuse trag6die ]u'avaient joude Christaphe et PTtion, it fallait de la fermet. darn I'Etat et je n'Wbsite m me pa-s a dire, du despotme, snsa quoi Haiti et sombrte et le drapeau frangais fut venu de nouveau flotter sur le sto de Dessalines et te sacrifice de milliers de nos avas-nupiedsa sublimes eut tt inutile!
Mais faisons ensemble an bond jusqu'A Felicitk Salomon, Jusqu'A F. Hyppolite, jusqu'i Nord Alexis, jusqu'it Cincinnatus Leconte, tous des homes A main ferme, malis a tUssi 0s des hames oui ont faith . T. i Qe A note people le vis
.a ,a.x riaphbiicae dont parle .L Antinor Firmin. Et quant h M. senior Vincent c'est grand hien ai ., s qe nous 'ayons ces temps-ci, Sen ces heures difficiles. Car les home. ayant braillI les mots magiques de liberty et d'ind4pendance inlegrae> ont cru qu'il allait leur .-cnrne .r d c Laire npailie dans le .o,',,'-L, a prejadie du Fis, du fresor public et de la paix des rues des rofues La R6forme de I'tat danrts 'ordre et la discipline, ne reur plait pas et il y en a qui di, .ent qul'on leur a ravi la liberty ou qai formulent une loi socio-politique: KLes pays ne sent pas ecitiv6s zn raison de lour fertility , mais en rais.n de leur libertt. t4n: a-enldant la terre les regarde et. meurt lentement, faute de sins, fa-nte de culture. Qui leur ravit la liberty de la cultiver?., Personne! L'aphorisme eat done faux, Docteur, et I'edifice que vous avez cru 'lever a'&croule de lui-hme, Ainsi p6rit le livre: eUn Esal de Synthitse de Sociologie Economi

Lue DORSINVILLE,
Proftssor d'Htstolre.


va de votre s " nr


' . (1) Cette observation a &t&re.
etiwle par InItern domno- t js Lt::kaSalleXderlpital Gf v;;:; i',# r& L . :. , ; : , , ,, ,,., , : , .:.: :" :,,:


PRCPDS IT FAIlS



Le Bulletin de la Quitaine a pbli6 deux circulaires, sign6es l'une de M. e Vicaire (nbral Collin, en l'absence de Mgr. L'Archevique et l'autre te d M1gr. JIM, enjoignant touIs les Curta de la Republique 'A anpuyer de tout 4lur credit la campagne du reboiserner.t.a

En vue e fare fte ;aux charges de nos maisons de formation sacerdotale, il sa ra organism dana touted les gises du Pays une uQun to du 15 Aoitts. A eat effet, cette qu&te a it rvecommand-e, au prone du 8 Aoit, a nos tfidAs.

Marie Pierre, Alphonsine PierreNoel prtvenues d'avoir, au Porti Saint Joseph le 4 Aodt, saustrat I frauduleusement 4 cordes au prtjudice du nomm ltellus, ont ett arrittes par le garde Valvr.r Rodriguez et ddfrtAes A la Section Nord qui lts renvoya hors de cause.

Lgitime Lea pour avoir sou-strait ]a ICroix-des-Bosak-.s G. 1.50 au prjudice de ia nomm& Meiide Salompn, fut arrth par ie garde Mathieu et condamne A 6 mtols de prison pa' la Sectionl Nord.
set


Tout en haissant ftrooement queqluun il iui :fera nn accuei} ouvert of2 le rire at la joie sonneront all grement; tout en -souhaitant lu mort A quelqu'un, il Ji r tendra It main awve un certain embaflhment, toii on quai consite 'afnambivaence sociale.
N'est-il pas vrai qu'une attitu. de pareille sexplique par l'aisance avec la4uelle I'haitien refoule'?
Ne comprend-on pas aistment comment elle s'epa oiruit sur un r :rain aff-etif
Citorn-: exoempleJe connai.s une jeun fm.me qui s't . rLus-At A nrr'ier tsa YLitir i I'un de me:f amnis. tC-pendant leu~relations itaierit resttes cordiaes. apparemment. Un jour, !]e prie mon armi d e emme-er en auto fil re ses course's. Ell s'arrite an monment chc- une de ses tzprentaL ou die dit pis que pendre de c t homme. Elie fit une scnen de coItre et de violence oL rile ezxhala sn m'pris at a haine contre lui. Quinze minutes aprks, elle reprenait Is a. me voiture, sourlan e t gaie po:ar aler faire ses emplettes en vifle Je revois souvent cette jeune femm. Elle continue A vi-vre en p






toatin ,,,
liLique -vec miro ai: le sorite Stur le c !vre l ia rage nt1 cr. . L'a E ivaui nce soct'ia- A sI' rt-r- 4 ae dans .- phNomnP s path enoog pNopp appo ons ici dux ohset-. atios ous. So iNo. - W. I . ui avon de 1 ans
- 31etiEor bn chne
i n nos et evoys r par Nou Dr. . posir ds cri ares I. a 's nui dis ro tif. Examen mental: --- Aspect de la malade.- Nous sommes en pr. sence d'un'il ads i fcenrate bienr ditreloppEe hu point de vue physique. E De s'assied devant nous. Son vi sage respire nct im 'plus com














qui F'injuri, la maltnit,. e lare plet



yeiuxtons dvanta q . Nos e pale di onmq'e notl's sommuons a ce ne pant des ennis e s'elsue a e et quici ehll t st

eie pet raconter tous ses diboires ot qu'il les lui fera disparaitre. EEe sourit et son masque s reserre. lle nous raconte qu'ele est trite uo c'est la bone en chef qui I'injuris, la maltraite. Des Iarmes furtives s'echappent de see yeux pendant qu'ene parle, Et comIme noss I'exhortons de ne pas pleu er, e1e s'essuie les yeax en sonriant. A-- Antte tdent- hsr dtaires. Phre et mbre en bonne santt.
Ant'tde'nts personnel ls-- Riten de special.
Examen physique.- Tous les apAu point do rue neuroIogque.-. Lest rbilexes sent normaux.
No. 2.-- X. ig6 de 35 anti (I). Lieu de naissance: -Aux Cadets. Mttier: ouvrier., A t emmen6 par t'ambivalence sur la demaude ex., presse de Ia Police. 11 ttait trarni quillement couch stilr-e Th av.


-IXAMENS OFFICIELS
DE STENLRH1AIElR, DE DACIYLGItAI1JI IE ET PE
COMPTA.BILITE A I,'ECOLE DE COMMERCE LAROCHE FRERES


V ondredi apr;ri.-midi 30 ,J ill 1937, I'evant u - nomrnu,.1 astsitLncI, ort enli u it eo!'l e de Co n. merce .,aIroch1' Frt' . lte.; EX: me-ns de StLnEIraphi , du Itylogapni t Nde Crp. bi.i.t
Le JTry, presid6 ai n p1 n- ou des Ec les de ' i . c.p Scolair' de P.'- - ''ce I_. i. islix Mer ,irLo I:n it c , I a i ! 47i





tfsoie u a iln t I gn-a-- - 1 A c im lIocvtu't 1 Ct Ir. Ik du U :E itf ts. .!!ch a lim -.




vetieur, -irect:,u,,' , I: J Chife r dc r' c - It' -, n In e

pr, sentant Fs. cmi e : n t : tP (,','




ivn cs 44.-Ii cc 1.L

gcarid Charu: 4 v' . r ir sui8- t n . i

tercia Trin t
-inet , . ~U ,Xw- Ite t .:-2 . iA'. (IA
















utoraun 13e ve a
,a r c(4r r i rfl aitk-s e. i ;,t p mf'tjet~x, .omp ta.ie-:e r de




















deNa tt t r
a Fa m r do 'e:, ,.no e, acdIs, .
L ntir aite .












oItt : ie". nt'
t "al -ru i- 't (e 4



On PET ,altar( L i t IJIIER.ATI.,-O ET : "LU SP""


S .1it 137. Au President du Conseil de la PFtdrationl de Foott- ail An"atuni'ort-sou-Princ-. n


Monsieur le Prbsident,


La salon sportiv de Port-auPrince ayant t6 brillammeint citturbe, nr tla rvemise dis diffurentes Coupts "a Equtlipe.-: victori.'usAs, , no-us arons l'honeur de vous rappelo-r A nouveau queO, conform ment A 'art. f des rglements: a Coupe Vincent doit sce jonue entre r'Equipe Champiomnw! "do fort'a m Prince et iEquips ChampionleTn- d Dpartement it Norad.
�Qauelqties eirpi s., prolbadiet'nt ml rens'eignts, doute encore de g4itimes. pretetiots de 'Ass:

(Voir suite en 6. pa e):


Le lundi 2 Aot. Ai Port-de-. Paix, quatre postulantes ont pris le saint habit au coi r d'we e& rernmonie presid6e par Mgr. Guyot. 'Comm, o h: sait un ,)ovisiat des Scrr s ae la Sagesse fonctionne a Saint lx;uis du Nord depuS qluequc~cs moi, o- "ent reueOS de jennes hiltiennc dC~ii(A se de se cons ir A I.li t a ncKvc Gt'. oCu10s o d,- ho)pitaux.
it4*
Nou apprIanons que FAlliance Pranca~s do la Rtiuhbique Dominicaine prtsid6e par M. Jos, Auntonio Imnez, invit&v, au Congrbs die , Eui i m familiitl e t de IAnalphabtuisme dOA Adultes-, so fera representer it ltre bee AMerembi&.e

Le Secr tarit t de t'Alliance Franqraie de Paris, appr Eiant 1'initiative du C. 11, A. F, d'honorer les taneiskx paysannes bien orga. ni.s a,achant lire et e&rir,, : tnvoy.'' C4 .iours- des livriNe pour tttre , dit.ribuis itA ces belles familles.-- i"-.st ,~ k , pal d'encouralgeme :t.

Toit vsAt prt pour fouverture lundi, 16 Aol,z du Congrds idu C. 1i. A. F. La lire asance sems trn-3 interessante.


rPTERANCE BAR

A occasionon di tla f'te de Notre Dame (samedi 14 .f0t) ta charmante propritaire de Espirance Bar, Mn. D. Just4e organize tw grand bu!, dbnomm ntkd natioua qui durra toute tla nuit. A part d,. la bonne musique, de Ventrain, Vua cuei syrdpathique de I tenaUcire., on y trouw-ra des boissont tafraichissantes, le meilleuras de la place,
" Un service dordre ace4r per. nettra cbsutn d'tre servi A Stampa. Per'sOnn ne ve oudra manquetr A:ce rendeo-vous--des Itgants. qui zea d' autre part, une viritable rOAv4ation. . .




Lire en 6iame. e tlis des i des .e la L 'rafe None*


Lets Piantee sontindispensables haa Ispropirit4 d'ua Pays - FonCtoan lres d tous oidres, Ci dlns, Cam Patar ds, et vs tt Ecoliers qui atiez bient t regag-ier vs Inates, :a z ieurdslle de Viet us9z Fnble campaign faveur du PReboisemen tes unsW en1 $PSZndant la parole du het dane touts les condhes socWiacltes, 1 atesn oamnt - l'entrtoen et i
Petensitonf du Rlge'V4t


"- -


i?::

i:


Ij:l~ :i :::
-._ :i:















Seit'rtticetn t 11 nous a failu lui arracher quelques reignements. 11 nousa di t qu'il n'6tait pas gi: i qu'il avait de Ctur tristes mais sans expliquer pourquol. f est chMImeur dpuis longtemps et comme nous Ii avons demand si c'#it l& la vraie cause de sa trist~easse: ii a sourti, it nous a dit spettte* Et il a continue do sourirte tbutes les questions que je lui ai posies. II vit seul chez lui. 11 prend son petit verre de rhum blanc de temps en tempsq, Dans la salle, 11 ne s'oc-. cupe gure de ses voisins, ii dot l peine le soir et mange bien.
Antbdents htMrditaires.- Phr., mort - mire&e en bone sant~3.
I1 a Jeux scours on bonne sant et trois frbres bien portants.
Examen physique.- LeA ditff rents appareils sont "orrna ux.
Examcn neurologique.- Les reflexes rctuliens ut babonski ugnatifs.
Examen de laboratoire--- Liqu-: de c6phalo rachidien: Kahn negatif. Cytologie: un lymphocyte,
Ce sent deux mPlaneoliques sou-rriants: leS deux a'nt sonbr dans la mblancoli: par nmadaptabilitt I
t Vie. 11 et A remarquer que I cond~ bGfic in I' :n terratin special


id suivrey,



LA PHARMACLE

CASTERA

Telephone 3777


e m~nre la a ' man
.GAND 1,. A 181 I

:x~~3*1BZ Ma - u '


' A- a .- - ag c'I t'2k' ti nrat;,lr* .: ',:-i ,. : . r,", ii rTa t ei~'i cu44j4-t, 364 -.
ion ideahte a pier I rtC o ~an o'a ienmplaute en Hair:. ) ect _ ur-P ro e.seur �

tx -i 1,4' ,.:t I i''uut .2 2" '

Conseillers Teehnique~ :
Dr. Georgaes C~atEcra
Ex.Elbve hIstitut Prophylactique det Paris,
Dr. Clmenmt Laniat,
Ex-riteve Institut Pasteur
de Pari4


OLO B IAN
C


L'e Vapeur PASTORES N. B.
Voy. 80 de retour des ports Colombiens, de Cristobal, C. Z., de Kingston Ja., est attendu le 11 Aot 1937, en route le meme jotur 2 heares de I'aprs-midi pour NowYork via Port-de-Paix et Cap-liaitien prenant frtt, passage s et manTif
Le Vapleur HAITI S, BI Voy. 80 partira de New-York le 12 Aoat 1937, rdirectement pour Port-au. Prince oP it est attendu le 16 Aoiit 1937, en route Ie mamo jour H 4 houren de l'apres-midi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartsa-,
genr et Cristobal C. Z., prenant f t. passagers et malle,.

Wmn, E. BLEO -Agent Gtnr al
'-.


A VENDRE .

Grande maison bass ee, Elsi Aveluod. President Trjlib o," No,. 41ZL
-lr:


croit possttder an organaeon exceitentt6tat, $1 est absolunent as*::i.::: :!.::::: :: :::a::: .:,:: ::::::: .;. .-'::

cessaire dotie soulager dins sa U.
:che car danvs un climate chaud:i .
es'oumnis & A urmenagetfS~ ColtS
tant, ar. s'iI vient t a Qosr l moindreissitude; ti fonctionneSiment de tous Ies organs s:en
resperit togt de suite puisqu'it ift Sgle tra~aboratoirpdeforgani0e
Lorsque ie foie dst dJA dficient te malade so plaint de nausees, de vomisSemetnts, de migraines; au rdveil, aprbs un mauvais sommeit, it la boucheambre., ta languech argee, ii se sent pfus.
fatigu:qu'ap coucher. Ses setlts sont tides, jaun~tres.avecilternanc de diearrhect de constipation., Les poison:. engendres par Iauto-intoxicatioi sent limits par Ia peau qu iI sirrttent au paSage provoquanto ded6na ngeaisons insupportables. Ses digestion sont lentes, p6nbles, son feint e st June bitieux, it est constm-nt dO mauvaise humeur et se
pb&'t de tQtUt et do tous.
Lorsque V'on constate ce symrptOmes. la situation est deja s.4rieuse et si I'on veut viter qu'une idson definitive sinstalle, I taut :out de sute venic au secours du foie. c est-a-dre excite~r, Ie fonetonerentde la cellute hepathque, drainer la vbsicule et dksin fecter 'intestin L'Ent&rbyt A tIa dose de 2 A 4 cui)ier8Tes cak s matlnayeun y pourvoiera. Maisit est dans les pays chauds un grand nombre de sujets possedant une bornn sanat& apparente, qui demal n seront de 'petits h~patiques*" et !benm~' de grands hbpathiques"
5ilS ne v;ennnt pas. a 'aide de ieur foie dans Ie srmenage de tous 'es i' Sti r s qct u: emt ImPos&.
A. pet n cez csx-cs constate-,on.AI' fsccaSicr n dune fatigue que cooque d':jn -eias trop co-Oeux, de boisson ;rzp abondante.
de pi. iSrs exag ers ou bren encore d'ncon grippale, d'une
.3ssesse quiques sympt6mes
bc-ats ch. pamts ' troubles e ag~rSe acies ft: caprtcioux,
e - .s. caraclere assombri,
';. 5 .'u ee pe-s; siante.
C se onrl d'aiarmed un organ
as.,, > ' va . : s S uccomber A ti
: ' - :au rentendre, it faut
;-ernke e har-; matIr~n 2A4 cuile-. ;; caf- d'Entdrobyi pour lib6rr In:esn .des poisons, des tox:ras ou, r sorb5s dans Ie sang S.e te nt tout i'organisn me. II taut, par i"Er;1trobyi dicongestionner hr foe. cr0.ne"r la v~SlCut dans "- : r . " - ex gra.- . rt-.,, -r:' t . e. srdr n t des
.4 ,
r.e. t"c, Grandr.C Cu petits
hpe.hques,tas defailIancepassa.ere Ou chronique du fOie sera cor.nse par I'EntbrobyI. Des 1 dtbut du traitement, le malade epr era tout de suite un grand sout!rement et ses troubles gtnera ,C -p.rar!'nt les uVns apr'S
Ies autres
Vous savaz que sous les cli.
otats chauds I'Ertrobyt aSt t s:utegarde du foie. Faites done cr;mme tous ceux qui f'ont utility.
el Com m e eux., vous serez dispos,.
aflertes acts. I'Enterobyl leur a - , . j':o de vivre tandis quil
:n:i ti Ceitude de con'
ter ier fone en bon 6tat.
S:ntrobyi .esten vente dans
:. i.: hennes pharmacies et
r,tdc: .r.nt . Pharmacie S'.Fran, C, d u-Oocteur V. Mathusin, Portau-Pr rnce .qui fournit grFcieusement ittratureet Ochnti[Ions


rdiCaux. En cas de diflicuttes, s'adresser au pr6parateur : E d. Dohaussy. o cteuren Pharmnacie. S5, tue Nationale, LUtle (Frtance).


: " " .-.ptretteEt tm klIcament modae remple cant in ldptsme d- mouarde qi donn ds i pe A p eux rsnlran~ cepui l'sntiqr t dans le traitement des rt foisncwnts et da Rkpn'e, ae to'a
UEne simple friction et voWa et5 ger: Son acft n ost inmmdiate anssi sdan Ic trauttmert des doueurd e oute sotes, tam que naux td G orge, To; tjo@, V4rragie, Congestiv, , Rtthuma 6sa Cr'utp, Manx de tit-, L.,s b r

Mirns do Famlles, ne rmanques :R asi 'm tuLe de MUSTEROLE si v.,, ave

Lo, barts do t.emprature d 'i-l;
.xigent que ten we protege cor-e tuo e tt maux de ce genre.

En vente dans troues ts bone-s phar




ADIEU A UX CORS!


S
s


s


sZ


La femme prdente n fair sas d 'xpi mentation qwnnd o cor d-uloureux ]a rend matherruse. le sra!t que . GETS - T p -vet i-e et er '1Wi ~t sans danger.


E. HAKIME, Distribueur-


VN. VIN VIN


Vin b ane c de 12i 1 btles. S 7.SVin roue c d 12/1 btles, or 7,Vin $rc Graves sup. c" (1e 12 bteS or. 8.50
\~'I~n rot~~ :jv 'K M&-oc ;u. c' do 12 I btle: n:, o.50.
Vln roige et blanc en barq. le Gal.

En Veite chez William Narr, Eue du Quai.
,z . - .AVIS

, La. Maicon Laura et Laura avise san aimable eliente que son atler de modes, salon de beaut& et magasin seront ferms du ler Aoat au ler. eptembre pour cause d'agrandissement.


Port-au-Prince, let 1937.


Haiti, 81 JpullLa Direction-


'

iLf Y A LIQUEURS NT LIQUEUUS. ., f. Ie ama teurs de bonnee


Le denifrice antiseptique
Q i.es dents terns et
aecorses ne nuisent
p 9us '1 v rations mefd!": !:t vtre succs
d5'' -3 ::' 'irces. Faites ae f:.:it ,.i :; Irili;eos de
va'S ,::i:::.,-.r: : E]mployez
9'>', - '~ 4 cs-;-; ! rY?
p' . -s Koyros, la
C ::.,-: . . ,rice Antisepr rre:u' .! rint ies denSi:.-hl-" P r Iancheur e t
j'(ciu Hii'r~le done anu
Voss ""i ,"4 Pavvhl ants ' to : Vfie qua S~ann. E.oinGS


pRenant le
d'ENO'S ' Fruit Sa rdcnfortant, ENO
S u;r la bonnie sant6 e
A u lev er chaque S:" cwqw ;

't L


qui vous rend attraysals
dents et Is sensation ac f raicheur qu'ele laissaedans Ia broche, l'e oct tIr:. des I e mnde enter.
Koulynos eat conomique, I! r.'en faut que ila moiu :
de lt quantity d'u denti : frice rcd; sair:r Un c -tent.mtre sur la brosEse se;h, suft. �Essayes oIynoe. Con-:,: States-en Veint sur Vye dents.
I:


Santi et vgeur.
TI1 depend de vous de jouir die vie en tute p lnitude. Assurez-vows une sant parfaite! Vous 'obtiendrcz
en dtbarrassant votre organi.m d toxins don't Paccumulation pro voque Ia plupart des i . !di. sdrieuses. Eiminez ces toxines en: matin un verre


Pou arepuir snW ci vigucurtoute r-


I t C POCQLTEI CE.ULA NE FAff RIEMI IE PRNDR
TUw VAS DE LA CAFIASPIRINE
S~RtROt;DR. � T JE SERAI GUERE


. (&.%,:
:,d".::.


' ' . ' boISsons qui dtsirent taire un
� D'r: - a .*.ae --- ' choix de vgritables liqueurs Ssurfines n'ont qu'a recamer PourIes Vai ices t Vti . ll, ,la marque d'lite: Edouard J. Lcgony -ptiu4i ros par. des Ed B rdmi.qun
leons. prtiCUies p s :. .-Edoiard'J,. Benjamin, quant profeasurs' de carrere.- 4 rfomi : (sn LASortiment de Cacao par semaee ]taipi . Anitette, KumM, Nectar, , Tout.s matatire!. et toutea el a.n Cherry-Brandy, P che BranSO. -' et - - t surtout, sr .fareux
S'inac dte chez M4. AntoPoV$Xae cocktail., X3 laisse toujour& qdaA isirreenwad a goft agr6able et merveilbirofcssur-s comap6tents, tqo d a.9. letix . d 4Mnersnt pleine ~stiscstio 'medone
-. . . .ria, la tarqute: Edoar d J
S' " : '. . . . ". jamsrn ehez ses dpositaidu GSaton IhoU, picly
AtMhetes es tbetIen Veux, Eairyt
Pneus t #PUC asret nettement ntsi
cJ%4n::~i e :t&


j: ::.:.:-. .


RedonnBez aux dents ternes et dacoloes leba ir


DB HlR NATURII


LI ~g~BW~gabiP~g~


~sna~i~sr ~^"'"""~"- b.dp4"~L~Us~Ca___~) lff~~~_


i-


'~a~d~~n:"'~ j i *n y~-


., ,,


t






AV 1Thf9POfTANT


. .




StCURIT., COt MMODITE
It est imprudent do garder 6 a maion,C oi le feu oe Io vol peuvent vocaus causer des dommages irr6parabies, vos police% d'qsurahnces, hypoth&qes, titres, controfs et autres documents prkieu.- Un coffref de sOret6 6 [0 Banque Royatl ,c0te peu et 6vite touts quiet d'inquiktde.v
LA
BANQUE ROYALE
DU CANADA

eM t t -



A, de Matteis & C,


Place at a Paut


Rne Couroe et u du Magoast d e rK'a
CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR Uda S�8S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
.uES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
.oNALITES, A DES ERIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION DjE U LNOETTES ti ' V R M AKt
Lunelles et Verres de it, as numerous
Montures en nickel inoxi dable d
Verres ovales a prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera iwuqu'au 15 Novembre tintiuvta
A. DE M ATTEIS & Co"


. . Il. ISr: Z- V. .s de a Citronna d



COURON E?


L OYrmPragtie d'$bjeirage EheCs trique 9 PutU. 1r i. I pelkpd A se: Ah bnn.s, q-ue aJ J:ordereau: pour -ouratnt 6!eztryique fournj, sant payrables au I:uti tard le 10 d chuqute mi,
Pasi6 ce dibai, IE coutrant se4 aupprim' e(t la Somme de Un OrI.LAR tmrun exiglible o ur la reoconPort-au-PrhIce I, Ito~ l. Aoit 197. Compagole d'Eclairage �etriw.


POUR


VoilA une nouvelle bolsoon qui vient d'4tre laneR e ar LA RBA SRASERIE DE LA COURONNE, S. A.
kEssayez une bouteille et vous adopterez cette boissonl avee son arome fin et d6liieux. En veae la Brasserie de la Couronne en grandes et petites bouteilles f par-


tir de cinq douzaine.


T.es autres boissons COURONNE dtjA trts connes et apprici6es Port-au-Prince e e province Pont :
KOLA COURONNE en grandes et petites bouteilles


COCA COLA JUS DE RAISIN SODA
ROOT BEER


Burez ~e Botsaon Comurtw et rous avz t'aasurnam de bore une bolsson estrimt'ment bhygi&ique vu la rnmthode efficace qu'etmploie la Brasirie ave P'aide de ses machines pour l llavage de ses bouteiHes.


. .' " .-'. . . . . :-. - : A �7-- . - - . " . . .; "- . l.4 '-, ' :-:. . ;. .

COLLEGE , itODERNE
DOtrectuar: Irast Alckidor
Ave nue Jol Brown
axternat-Interna : Conditions wdi
Inseritvez rom enantau :
COLLEGE MODERNE,
, ecole qui met f'enseignement i port de toutes les bourse, e'dole qui ne professe pas le rbourrage de crAne , colee qui pr4re aiune t&te uniquement rpleine>et aSt
to bian faite*,
rscole qui s'attaehe A sollieiter et ' davalopper toujoare e
jugement de l'61ere.

C'est 14 que se trouve recruit le corpe do profeeura len pi
homogern%
le plus z41 ,
:e plus compitenit, et le plus capable, surtout, d eatrainer, par l'exetmpl, 'action bonntye et con4ltrt trict


LA DIRECTION. i A SISi.SION
FXTRA ORIfl N 8 1 T


(COUR D'ERf:E)


.u ed"~l Sat. ,itt:�ttnin . ttur ularcelin el Bonhomm
Cou rs p4cru.x stur le e~pat1e mataires. rtrnmtnrl

!(- Cndjd:aiS t n:; t:cruvfl caturat. hr 1 :. i 1i


a


'rofess ars,, MrS a h, e ( a te hoime, Justttn .Iarcti ,ett ,dutu.u
1,e tnl ge regoit Kaid b- 6 r'jipti u , 1 2v. it phrilosophie poor) b zIn d~A fam .


A

LEt

Too:


e l.ale er Rue inmarre. 0f)NS P 11TICITIAERE t's mna ,n T t


A o

IF ihonez 07 I i a1 i U Ii ;h.ai r. No. tu91 A.1 mron,
- 1 . m.
P4n pe'r'n"


A LOLUER


Ujne Hatll de 1 m. enviror situte rue )Danths Ies touche-s, Anciens flt.dit'ers dll uNouvolliste?.
Cette I 1 { ittnt dan our tnfvinf'rai':l A tu cISS'adresse, i MaLam;i e Ch5raquit mrnme adresse ou de Ul A 15 h. sonnez le no. 2731L


1 r - -VLnr- c rlr_


Le fait est incontestable


LE RHIJM


SARTHE


e'est Ia quintessence
DES


meilleures varitks de cannes d'un vaste territoire



reuniss t ieurs terrors


C'es ceqm ifait son arbme
.7. .t 'aw a


1


, 07 - . . . . . . . . . .


Loterie Nationale

d'Haiti

- 1J$, Sue Boe Ft,



e PxeiW? 'o J
LE COUPON : ".liX MILLE


D -- H MMEN




NI u ft souseir Notre L-o , *N ttnsvie r car dtilt rd Sahidk;r di sabedit d beau Binlaiatunwe Pubiqpe tra. t ierP toute a Rpu liq ue
f P tr:Iac :es ces ra.s.on a : 4IttlefW Or: : angers, aches' gloun qre copon RaP


DEMANDEZ
LA POMNLADE
la-Em-Strait
& ta Cordorerfei
.Mont.Carmel
HYPIJO I+ f �P 41K lI l)Y clihre pr-paritn de





de
Mes. MAUFICE t. EIE et
IARCEAU DESINOR Rue du Centre No. K&
Ambinvalene Sotiae.


Mwhine i ekrire Remington Iachin 'i calculer Dallton Ruba, paper ear p bon FPaites ran.w chase :
ILGILG.


JTE E VOMPA. .
" . �:-' .":.� �. .� . - k k:.:::::" a.t.: i!:i .a k/.h::. :.@ : b 1.i: . a i t:?-: ui . a�i: .:: .: f:::.::-: : in: :.


1~ P -- " ---~glBB~IB~B~


0


r


:::~:-


' "


i











(site)


ii: ::: :: ::i


i:ation Spartine CapoiAe. Its ignorent -ertaine* nt, q4e Cettie Equipe. offefementp invit par cur.respndance, anant d vot Conseil, a jou6 le 20 join coul4.^ asoU Pautorit& d'ru arbitre de la F. F. A, et le patronage dui Com:t# Rgional du Nord, dans Ie but. expresseimnt stipulf, dans is lprr* esC-verOux, e venir, a a Capita- i Ie di sputer la finale du Championnat d'Haiti, avec 'Equipe Chainpionne dIe Port-au-Prince. Ces droits, publiquement acquis, furent homologu6s par la letter, que le 28 juin 1937, vous adressiez, en ces trmes, a
2Me. Hubert Bright. President du Comitt Regional dn C:ap-Haitien.
Monsieur le Pr&sident, eDes commentaire.s, a ia foi affirmatif-' et n6gatifs, se succi


In I oW


m wmt :u'


V, A. C.


I.ettre iu IPr&sid-nIt du I.oneSf' ( v;iphnte 'is, aI .







It . .








Smati O autorisant d-h cd, r nts de !a Coupe Vicrnt, -ous av-z dja deid.


"F ,, , ri !f iicore C.s jours-ci a , diina.- ( d votrt, Comit. par w)n ij str Fondat.ur, S. be. Mrg , lIrisident Vincent,Prk'sident d'Hton, ner G;rand Protecteur. de I'Ui Sportive Hait in'Port- .
ai r;.z ;tli'gu d;n v'on let tr1' du 2 Avot ct. a M, R. Piquion, t idgua' de ,.1'Association Sportiv. (:apoi:. et Ha uViolette Athletic C.,.b, t--uf e les. cultures du Par Lcontc abitttues nar la D. G, T. . , n'aya -t pas-tv60 -tablies avant. ;( l.r Aofit, comme ftavait promise,
- nieur en Chef, dans sa let: -luillet dermier, empthem
toute rencontre quaunta


Nou comprenons votre embarraus. Mais, tles jours passent et la Coope Vincent risque d'etre, mathero'(u-w,: ment prisontibre pendant de longies annled, puisqu'A I'exemple du Uparternent du Nord, si lat Coupe Wn'tait pas dispute ees jours-ci, les autres provinces, d&goutCes du r6sultat negatif de leugR laborieux efforts, s'abstiendront, dans l'avenir, de toute manifestation sportive.
Aussi, lpour cmp6cher parell d-. sttstre alors que. dans l'esprit du Grand- Donateur, a- Coupe Vincent a t :rdCee dAna s but de divelopper le sport dans routes les r6gion.S de la R publique, nouns vos suIggA. tons d'organiser les deux matches devant let tribunes du Champ-doMars, le dernier, da i 'apre-nidi dui 21 Aofit, -arniversaire :tdela Li., : . �: . :::,: - : '


4A Mile Ida Laroche 107 =ot$ todftes, avec Is oomplicit6 desOlAPATEEJE f1a miQuteUOTIIKNSmyst-rAusesITaWmut,frl . M. Andr, Simpson 912 V $ a lnt tde qit nes . iCias. LeN 7 QiE LE:iCTUBi

- fr. 'Mharmontel Anant 9i vAient eon sienc des s avanes i COLLECTION A :BON MA C
riots la minute. menses qu traversalent ten de f ol_iqP-etX IoN-Datylo ,ets ac he s -de )o.diedjrs u Lerviedeournaux etrevusltmieux orgaim
1.- Me. lanthe Van Putten 48 .torsea as et )luiants. Des dotgts Stock de lives constamment renouvef,
, mots A la minut. rcorsfrappa1ent doucement l La plus grande Bibliothque de Loct
2.- Mile. Georgina Valencia 47 ,iambors tde guerre rWitks, et a- Commnande apbeiales ex6Ct&s en eMq semaltes. motst a minute. krs, its rvreZnt d'apoth0se. 11
3.-- Mr. Marmontel Agnat 48 t i sleurs pleds la terre
-, meta A la minute. femecar, its songkrent aux cars4.- Mile. Lea Ramirez 45 gi van" 'Coturnes & t ravers 1'Im- Archidtc IAopold d'Autriche: Sotyenirs de Ina C l mots A la minute. mense Dsert. Quand du flambo- Westerman: Noirs et Blanes en Afrique .
5.-- Mle. Denise Victor 45 moet yant earlate, 5l tombait de rouge Theodor Wolf: Peuple en Marche . la minute. ptalesI, i6 se souvinrent des jou- Descourtilz: Voyage d'un natural.ste .
6.- Mr. Andrb Simpson 4-3 tea pour 'amour rouge d'une noir- IBainville: Les Dictateurs.
mots la minute. . enfant des landes!. Soudain, ii vi- Cit. Sforza: Synth&e de 'Euroe .-.
I. . Mte.: Irne Laroche 43 revoltas dans leur Ame la sublime Ferrero: Nouvelle Histoire romaine .
-:nos i ia minute. pense dte Mourir que de vivre 'a- Zweig: Fouch . .
7.- Mile. Ida Laroche 40 mote gonie d6sespre de ces iointaines Zweig: Marie Stuart.
- la mvute., plendeara. Nous apprimes ce Carre: homme cet inconn. .
Section Comptabillt qu'ils firent!.,. et, il semble qu'ii Tharatid: Cruelle Espagne.
1.- ~f. Luc Paultre 7 1,, sur 10 pase sur nous un strange Blas. auria.: Journal T. . ,,oints. .phtbme. Ma Lia, donne-moi i fu- LakhwSky: La Nature et ses merveillea . .
2.- M. Raoul Chain 6 3/4 suar mer encore une Luky. Je veux vi- Maetecrink: L'ombr des ailes. . . I) point. vre de !eur vie meme en songe. i ;r. D:schare: La sant4 des petits. .
ST. r .tf ,n a, A. de Monzie: Les Veuves abusives.


i.- M. Emil Chassaing 5 stur
-4- -oi
5- . Gabriel Painson 5 3,.8 .- .l Cuy Pierre-Louis 5 I/4

-. ~. Andr MS, Pau 5 ~sur 10 8 - Audre Simipson 5 su 10


l' Ecoxtw de- Commerce i.-aucoup de suecs et-devant les
- rogrbs readlists, en si pea de
-n v sormmes obliges de > ,:!naitre Ia valour du systkme

.ri.n tr.t .C aux Directeurs et iaie'urses iflicitations aux Iaui >


It. FA.tT VIVRE!


IA :' cht;r aux in cte , mas
1.c ans ctes. manlite de. -a mauvaise humeur. Ye ;a bo"e, u mauvaise condsute 46.1nd(rad sor t de no ir4coltes c'e-t et mai~ es orages, cest aussai et;f d-; anniversaires historiques: ie pa:l; qui saute la nult come un pt.ard, important Leconte: par centre An 'mric am qui s'en va apri&s vingt ais d'occupation. Le mois d'Aoft c'est I'image de ia vit- active , triste ou joyeuse, rnais pleine d'vencments, de la vie qui veut etre vecue intenskmint, f elle oh les nerfa aurrexeiti exigent la meilleure dta cigaret tes: ila Splendid.

P. Sc.- e public a sans doute dvtine hier vobis et tr6ne bI ob le ty;:a : o vorbre et Arme.



CLINIQUE
du
DOCTEUtR DUCHEINE
Rue du Dr, Aubry 6u dui R4servoir
No. 154.


beration du Territaire et de 14 Ren taurattion de drolts du PeuWe .lHa tin.
Ce sera pour vous, Consell de la F. F: A., pourdeDp.lartemnt d Nord ot nous de I'Equipe Champioa ni de }ot-au.Prince, a meflibnta occasion de comm6motr ette grande dtei tt -de payer otre tbut d'admiration au Chd de la New tion.
Danrt attente te: votre dernlire d cision;nous: vous prions d'agr&r: Monsieur let Pr4ident noS Sttions sportives


to -Sertaire.


e t Pr4sident,'


F HEARDD.:


IB'N.


ORORE DES AVOCATS DZ PORT-AU-PRINC E


e V s~arft~s G.





. . . .




. . 7

-2,75
. . 2.7t
. 3At


Dictionr: aire de Sciences occultes . . . . . 5 Marguerite Burnat-Provins: Le Livre pour to . .40 M :raad : Le R&veiile Matin . . 3.7
,:" ,r:ant: Le drmon du Mlen (Suite de Pitie pour leas femmes) 410 IPrvouS: La mort des ormeaux . . .
� !;i .


La I union des Avcats dc crbarreau Et%,e au. mar.i dix ao0ir courant n'ayant pas abouti, faut; de quotran, en vertu d i article 12 de la la i de 1932 sur 'Ordre des Avocats et de Particle 6 des Reglements U ce barreau, 'Assembite Gn6raec est de nouveau. convoqui pour le vendredi treize At cu4rant pour les fins inc;iqueib danr la pr6tHtnte convocat ion.
Cett reunion sera tenure a dix here priyrises du matin, au .Pa. We de Justice.
Port-au-Prince, le 10 Aoit 1937.

Sm. NAZON,

ikitonnier.


'Pt~


SPLEEN


J'ai gardt souvenance d'une t&1tbable apris-midi crepusculare, A ten.cd f-lfraiche, o, par I'a!16e des pins, marchaient it pas r&guliers, trois amours de jeunes files brunes piche, bier prises etn leur pyjama de sole bleue. Elles riaient ie si bon clur! Et cells laissait la plus suave des visions: leur dentelure, range,;s harmonieuses de perles de blanches. Ce souvenir en moi repose, ineffarable et quand je pense aux trois graces,. l'heure - le cel est mauve, je me console en grillant quelques exquises cigarettes Rex.

4 hde@w-*r:- -VOULEZ-VOUS ETRE
RENSEIGN ES : SUR
L'EQUATEUR?


Ce emir A la H3W.
A partir de 8 heres- p. m.


Ce soir grand radio-festival A la 11113W i prtir de huit heures.
Vaos aerez renseignks sur 'histoire, la culture de Io Rpibliqu e dte Itquateur dontles destins sont entire lea maint-de fingknieur D. :Federic5 Paez qui:lvient de signer l no migration de Pun de nos compatt e, omme onsul Gn6ral
dt an pays en

do Pierce Moravia tMr Peamu aique d niaetrLuc Jean Baptissra'rx ut ppour I wendda his.
O tO g ird guitariate paragua-u *Mangere on une 4 ea composimtions indlaiennes en hommago 4 Equatetu r,-
A ce soir halt heures A la '-1H33W.


romaion pour Ics cas d'tarcnc e. Achetcz-en une boutetile chez votre pharmacien.
fMu


" 1 w -


CHOSE MACONNIQUE


M. IMaurice Gourgue, ler Surveillant de tLa Vrit6 No. 47 et candida an auV4nralat de cette respectable loge sollicite aux mermbras de Ia loge leurs bienveillan suffrages, et leur prficieex concours aux elections qui auront lieu le dimanche 5 septembre prchain A heures du matin.


4?-


MAYEARLING


C'est mercredi A 8 h. 15 quo ee beau film repasse sur l'cran du
Rex.
C'est .ue idylloe et e n'est pas tout, car un drame tachIve. Mais quel enchantorn rapide, complet illumine les traits, le regard et:te etur te sea deux istres Marie, to. dolphe;
A ns e sent .poro .is k pete .an bonheut, queo tdA lh*td gofitent1 enhzrs I en mourr, et is :on meu:rent pou r n'en pas connaltre la deillusion. Vit-on jamais pareilles creatures d'amourl Marie, Rodol.


COMPANIES D'ECLAfl


AVIS


La Comipagdni d'Fellit' trique es Viaes dO Port et du CapHaitien AVise qu'A EtRe duoe part
te,le cou 1 sur wsppri dl 12 AetI 19, 0 scii
mt:Pktion.Vlle. '-La nVeu Turg on is de
-mxt a res


I


: :::3 .:.


d:e
d


.: .:.










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 etait absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text








Dfratemw

QUTIEN
: : - ai: man e .4
i . : i ii " i : i ".: ! :: + : : : . : : :: i.J;: + i i" ' . i i + " ! . ; .: : i : - : ! : !i 1 1 : ; i.: : i.l ;ii~ i! i :. ! :! ! :! i : : i : !: : : :! !


E S 1


tt k4i A i U444'1t


42ate ANNE


lPr-AW PINCEZ &AI?


!ARDI 10 AOTJT 9I3rn


No. 14.238


~~ 't.%'.i'
/ 'Yi ~ -&yr~rrr*~i1*~ C ~1~~


AUTOUK H L'SSI DIN SY


BE SOCIOLOGIE ECON OIIIE



(suite et fin)


i



















i--,

-Ii3 ,, ,, L1
- ,
-t,
Ii f: j: .I


~awMna-.


c~
-










i i

i





--.
I:. i, I :::i:i: if
::


Ua


I
*1


C'est occasion pour moi d'obvker qle le Dr. Franois Dalenr s'est fait l'apologiste des retes et des bouleversenents dantat. SNos guerres eiviles, ecrit-d effet, tmoigrnent drune certaine
tion
Louvcrt.r, devenir uwE Na.car pour qu'il y ait nation, il 10 . un territoire dfini, 2e. un ge commun; et 3o. un id6al mun. En 1802, nous avions les &is &6ments et grAce A l'-nergie, 'itelligence de mIme qu'A ia vo. t inlassable du Gouverneur.
I noir. Saint-Domingue at reConqtis son ancienne splen. r et sa prosperity Igendaire, que moment alt6rte.
ines.- UN' BLOC, nous
judicieu+sment M. Stnio Viln, mais un bloc de pierre que
S fracassames d'un seul coup marteau, comme par surprise jour de folic collective.
tophe.- Monsieur le DocPrancois Dalencour, le Roi .
Ie Roi, Vive le Roil Sa tote
immense, son cerveau g6nial, &iu lourde, parce qu'il y a d6en bas et indiscipline en
t. II fonde sa part de Nation,
et encore aujourd'hui nous
rons la prosp&ritk du Royaudu Nord, Y'ordre de son peuple, Mcoh4ion.
Wi-on!-. Un Grand fomme, un philosophe qui n'a jamais
se consoler d'etre n6 en cette th !w autres lui swont quelque


nAmm- '" A--4


� b w r-s;-An------_ -_-_ -_A
wwwr.


etenez I bL, charges antis, ! :: edeclle d o n t -


AIBIVALFE




par le �Lor s Mars. (oLtr le no. d'hier)


peu different. Alors il croit de bonne foi qu'il faut essayer de eo lai-ser aller, pour ainsi dire, la bride sur le cou, et, ainsi ces nouveaux libres singtnient A le tromper, a paresser et A ruiner leur part d: pays. ,eas plus beiles tpoques dt la Rpublique de P6tion sent cells oi il ace-pte lea s-uggestions de Guy i Joseph Bonnet et r4tablit d'ane poigne virile I'ordre das lea finainces, poursuit les spoliateurs du isec et dL tribue des terrea aux paysans, pour qu� ceux-ci les chtivent at fassent prosp6rer F'Ouest dans l'ord tr nouvelement tabli. Jean-Pierre foyer! - Un e forc-e qu'on n'a pas de prime abord comprise,. Car apr's la douloureuse trag6die ]u'avaient joude Christaphe et PTtion, it fallait de la fermet. darn I'Etat et je n'Wbsite m me pa-s a dire, du despotme, snsa quoi Haiti et sombrte et le drapeau frangais fut venu de nouveau flotter sur le sto de Dessalines et te sacrifice de milliers de nos avas-nupiedsa sublimes eut tt inutile!
Mais faisons ensemble an bond jusqu'A Felicitk Salomon, Jusqu'A F. Hyppolite, jusqu'i Nord Alexis, jusqu'it Cincinnatus Leconte, tous des homes A main ferme, malis a tUssi 0s des hames oui ont faith . T. i Qe A note people le vis
.a ,a.x riaphbiicae dont parle .L Antinor Firmin. Et quant h M. senior Vincent c'est grand hien ai ., s qe nous 'ayons ces temps-ci, Sen ces heures difficiles. Car les home. ayant braillI les mots magiques de liberty et d'ind4pendance inlegrae> ont cru qu'il allait leur .-cnrne .r d c Laire npailie dans le .o,',,'-L, a prejadie du Fis, du fresor public et de la paix des rues des rofues La R6forme de I'tat danrts 'ordre et la discipline, ne reur plait pas et il y en a qui di, .ent qul'on leur a ravi la liberty ou qai formulent une loi socio-politique: KLes pays ne sent pas ecitiv6s zn raison de lour fertility , mais en rais.n de leur libertt. t4n: a-enldant la terre les regarde et. meurt lentement, faute de sins, fa-nte de culture. Qui leur ravit la liberty de la cultiver?., Personne! L'aphorisme eat done faux, Docteur, et I'edifice que vous avez cru 'lever a'&croule de lui-hme, Ainsi p6rit le livre: eUn Esal de Synthitse de Sociologie Economi

Lue DORSINVILLE,
Proftssor d'Htstolre.


va de votre s " nr


' . (1) Cette observation a &t&re.
etiwle par InItern domno- t js Lt::kaSalleXderlpital Gf v;;:; i',# r& L . :. , ; : , , ,, ,,., , : , .:.: :" :,,:


PRCPDS IT FAIlS



Le Bulletin de la Quitaine a pbli6 deux circulaires, sign6es l'une de M. e Vicaire (nbral Collin, en l'absence de Mgr. L'Archevique et l'autre te d M1gr. JIM, enjoignant touIs les Curta de la Republique 'A anpuyer de tout 4lur credit la campagne du reboiserner.t.a

En vue e fare fte ;aux charges de nos maisons de formation sacerdotale, il sa ra organism dana touted les gises du Pays une uQun to du 15 Aoitts. A eat effet, cette qu&te a it rvecommand-e, au prone du 8 Aoit, a nos tfidAs.

Marie Pierre, Alphonsine PierreNoel prtvenues d'avoir, au Porti Saint Joseph le 4 Aodt, saustrat I frauduleusement 4 cordes au prtjudice du nomm ltellus, ont ett arrittes par le garde Valvr.r Rodriguez et ddfrtAes A la Section Nord qui lts renvoya hors de cause.

Lgitime Lea pour avoir sou-strait ]a ICroix-des-Bosak-.s G. 1.50 au prjudice de ia nomm& Meiide Salompn, fut arrth par ie garde Mathieu et condamne A 6 mtols de prison pa' la Sectionl Nord.
set


Tout en haissant ftrooement queqluun il iui :fera nn accuei} ouvert of2 le rire at la joie sonneront all grement; tout en -souhaitant lu mort A quelqu'un, il Ji r tendra It main awve un certain embaflhment, toii on quai consite 'afnambivaence sociale.
N'est-il pas vrai qu'une attitu. de pareille sexplique par l'aisance avec la4uelle I'haitien refoule'?
Ne comprend-on pas aistment comment elle s'epa oiruit sur un r :rain aff-etif
Citorn-: exoempleJe connai.s une jeun fm.me qui s't . rLus-At A nrr'ier tsa YLitir i I'un de me:f amnis. tC-pendant leu~relations itaierit resttes cordiaes. apparemment. Un jour, !]e prie mon armi d e emme-er en auto fil re ses course's. Ell s'arrite an monment chc- une de ses tzprentaL ou die dit pis que pendre de c t homme. Elie fit une scnen de coItre et de violence oL rile ezxhala sn m'pris at a haine contre lui. Quinze minutes aprks, elle reprenait Is a. me voiture, sourlan e t gaie po:ar aler faire ses emplettes en vifle Je revois souvent cette jeune femm. Elle continue A vi-vre en p






toatin ,,,
liLique -vec miro ai: le sorite Stur le c !vre l ia rage nt1 cr. . L'a E ivaui nce soct'ia- A sI' rt-r- 4 ae dans .- phNomnP s path enoog pNopp appo ons ici dux ohset-. atios ous. So iNo. - W. I . ui avon de 1 ans
- 31etiEor bn chne
i n nos et evoys r par Nou Dr. . posir ds cri ares I. a 's nui dis ro tif. Examen mental: --- Aspect de la malade.- Nous sommes en pr. sence d'un'il ads i fcenrate bienr ditreloppEe hu point de vue physique. E De s'assied devant nous. Son vi sage respire nct im 'plus com














qui F'injuri, la maltnit,. e lare plet



yeiuxtons dvanta q . Nos e pale di onmq'e notl's sommuons a ce ne pant des ennis e s'elsue a e et quici ehll t st

eie pet raconter tous ses diboires ot qu'il les lui fera disparaitre. EEe sourit et son masque s reserre. lle nous raconte qu'ele est trite uo c'est la bone en chef qui I'injuris, la maltraite. Des Iarmes furtives s'echappent de see yeux pendant qu'ene parle, Et comIme noss I'exhortons de ne pas pleu er, e1e s'essuie les yeax en sonriant. A-- Antte tdent- hsr dtaires. Phre et mbre en bonne santt.
Ant'tde'nts personnel ls-- Riten de special.
Examen physique.- Tous les apAu point do rue neuroIogque.-. Lest rbilexes sent normaux. No. 2.-- X. ig6 de 35 anti (I). Lieu de naissance: -Aux Cadets. Mttier: ouvrier., A t emmen6 par t'ambivalence sur la demaude ex., presse de Ia Police. 11 ttait trarni quillement couch stilr-e Th av.


-IXAMENS OFFICIELS
DE STENLRH1AIElR, DE DACIYLGItAI1JI IE ET PE
COMPTA.BILITE A I,'ECOLE DE COMMERCE LAROCHE FRERES


V ondredi apr;i.,-midi 30 ,J ill 1937, I'evant u - nomrnu,.1 astsitLncI, ort enli u it eo!'l e de Co n. merce .,aIroch1' Frt' . lte.; EX: me-ns de StLnEIraphi , du Itylogapni t Nde Crp. bi.i.t
Le JTry, presid6 ai n p1 n- ou des Ec les de ' i . c.p Scolair' de P.'- - ''ce I_. i. islix Mer ,irLo I:n it c , I a i ! 47i





tfsoie u a iln t I gn-a-- - 1 A c im lIocvtu't 1 Ct Ir. Ik du U :E itf ts. .!!ch a lim -.




vetieur, -irect:,u,,' , I: J Chife r dc r' c - It' -, n In e

pr, sentant Fs. cmi e : n t : tP (,','




ivn cs 44.-Ii cc 1.L

gcarid Charu: 4 v' . r ir sui8- t n . i

tercia Trin t
-inet , . ~U ,Xw- Ite t .:-2 . iA'. (IA
















utoraun 13e ve a
,a r c(4r r i rfl aitk-s e. i ;,t p mf'tjet~x, .omp ta.ie-:e r de




















deNa tt t r
a Fa m r do 'e:, ,.no e, acdIs, .
L ntir aite .












oItt : ie". nt'
t "al -ru i- 't (e 4



On PET ,altar( L i t IJIIER.ATI.,-O ET : "LU SP""


S .1it 137. Au President du Conseil de la PFtdrationl de Foott- ail An"atuni'ort-sou-Princ-. n


Monsieur le Prbsident,


La salon sportiv de Port-auPrince ayant t6 brillammeint citturbe, nr tla rvemise dis diffurentes Coupts "a Equtlipe.-: victori.'usAs, , no-us arons l'honeur de vous rappelo-r A nouveau queO, conform ment A 'art. f des rglements: a Coupe Vincent doit sce jonue entre r'Equipe Champiomnw! "do fort'a m Prince et iEquips ChampionleTn- d Dpartement it Norad. �Qauelqties eirpi s., prolbadiet'nt ml rens'eignts, doute encore de g4itimes. pretetiots de 'Ass:

(Voir suite en 6. pa e):


Le lundi 2 Aot. Ai Port-de-. Paix, quatre postulantes ont pris le saint habit au coi r d'we e& rernmonie presid6e par Mgr. Guyot. 'Comm, o h: sait un ,)ovisiat des Scrr s ae la Sagesse fonctionne a Saint lx;uis du Nord depuS qluequc~cs moi, o- "ent reueOS de jennes hiltiennc dC~ii(A se de se cons iA I.it vt aun c'lC s Gt'. o u10s o d,- ho)pitaux.
it4*
Nou apprIanons que FAlliance Pranca~s do la Rtiuhbique Dominicaine prtsid6e par M. Jos, Auntonio Imnez, invit&v, au Congrbs die , Eui i m familiitl e t de IAnalphabtuisme dOA Adultes-, so fera representer it ltre bee AMerembi&.e

Le Secr tarit t de t'Alliance Franqraie de Paris, appr Eiant 1'initiative du C. 11, A. F, d'honorer les taneiskx paysannes bien orga. ni.s a,achant lire et e&rir,, : tnvoy.'' C4 .iours- des livriNe pour tttre , dit.ribuis itA ces belles familles.-- i"-.st ,~ k , pal d'encouralgeme :t.

Toit vsAt prt pour fouverture lundi, 16 Aol,z du Congrds idu C. 1i. A. F. La lire asance sems trn-3 interessante.


rPTERANCE BAR

A occasionon di tla f'te de Notre Dame (samedi 14 .f0t) ta charmante propritaire de Espirance Bar, Mn. D. Just4e organize tw grand bu!, dbnomm ntkd natioua qui durra toute tla nuit. A part d,. la bonne musique, de Ventrain, Vua cuei syrdpathique de I tenaUcire., on y trouw-ra des boissont tafraichissantes, le meilleuras de la place,
" Un service dordre ace4r per. nettra cbsutn d'tre servi A
Stampa. Per'sOnn ne ve oudra manquetr A:ce rendeo-vous--des Itgants. qui zea d' autre part, une viritable rOAv4ation. . .




Lire en 6iame. e tlis des i des .e la L 'rafe None*


Lets Piantee sontindispensables haa Ispropirit4 d'ua Pays - FonCtoan lres d tous oidres, Ci dlns, Cam Patar ds, et vs tt Ecoliers qui atiez bient t regag-ier vs Inates, :a z ieurdslle de Viet us9z Fnble campaign faveur du PReboisemen tes unsW en1 $PSZndant la parole du het dane touts les condhes socWiacltes, 1 atesn oamnt - l'entrtoen et i
Petensitonf du Rlge'V4t


.i - -


i?::

i:


Ij:l~ :i :::
-._ :i:













Sem ticet 11 nous a failu lui arracher quques renaeignements. 11 nous a dit qu'il n'tait pas gi: i qu'il avait dle C ur triste%.s. mais sans expliquer pourquoi. li est ch6 meur dpuis longtemps et come nous Ii avons demand si c'#tait l& la vraie cause de sa tristesse: i a sour, it nous a dit spedt-ttet. Et il a continue do souritr e tbutes les questions que je lui ai poses. II vit seul chez lui. 11 prend son petit verre de rhum blanc de temps en temrpq, Dans la salle, 11 ne s'occupe gure de ses voisins, ii dort i peine le soir et mange bien.
Antk&6dents htMrditaires.- Pr., nmort - mire en bone sante3.
11 a deux scours on bonne sant et trois frbres bien portant.
Examen physique.- LeA ditff rents appareils sont-orrna ux.
Examen neurologique.- Les reflexes rctuiens t babonski gnatifs.
Examen de laboratoire.--- Liqu-: de c6phao rachidien: Kahn negatif. Cytologie: un lymphocyte.,
Ce sent deux mlaneoliques sou-riants: les deux an t sonbr& dans la mblancoli: par madaptabilitt 'I SV. t iA rmauer que 10







LA PHARMACIES

CASTERA

Telephone 3777



Ae ntre la Pte man
.G AND 1,. A 181 , .


' - .-A a e - ag cc' i- tit2k' ti nrat;,lr* .: ',:-i ,. : . r,", ii rTa t ei~'i cu44j4-t, 364 -.
'iaJ e-mplaute en Ha I. ) ect _ ur-P ro e.seur �







phylactique det Paris, Dr. Clmn m Lani
Ex-rieve Institut Pasteur
de Paris


OLO B IAN
C


Le Vapeur PASTORES N. B.
Voy. 80 de retour des ports Colormbiens, de Cristobal, C. Z., de Kingston Ja., est attendu le 11 AoIt 1937, en route le meme jour A 2 heures de I'aprs-midi pour NewYork via Port-de-Paix et Cap-liaitien prenant frttt, passager, et tmanTif
Le Vapeur HAITI S. B, Voy. 80 partira de New-York le 12 Aoat 1937, drirectement pour Port-au. Prince ofP it est attendu le 16 Aoiit 1937, en route Ie mamo jour H 4 houren de 'apres-midi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Carta-, genR et Cristobal C. Z., prenant fit. passagers et malle.

Wm, E. BLEO,-Agent Getntral'-.


A VENDRE

Grande maison bas, se elsi
Avenluedu Pr6sident Trujibl o,' ,No. 41ZL
-lr:


croit poss6der an organaeon excetlentt6tat, it est absolunment t-a cessaire doie soulager dins sa th.
che car dans un climate chaud:it

tant, aor s'iI vient . aQ:A wr a: moindrelissitude; t tfonctionnaSiment de tous Ies organes s:en
respert tot de site puisquit sit le grand taboratoirtdeforgaunism .
Lorsque ie foie dst dJA dfi
cient. te malade so plaint de nausees, de vomissemetnts, de migraines; au riveil, apr&s un .mauvais sommei, it la boucheambre.
ta languech argee, ii se sent pfus.
fatigu:qu'ap couchar. Ses setIle sornt tides, jauntres. avec'ilterance de diarrhect de constipation, Les poison:. engendres par Iauto-intoxication sent 6limiats par ta peau qu i sirrtent au pa5Sage provoquant de dd6ma ngeaisons insupportables. Ses digestion sont lentes. p6nibles, son feint est Jaune, bitieux, if est constam-nti dO mauvaise humeur et se
pblnt de tQtt et de tous
Lorsque I'on constate ceO syrmptOmes. la situation est dejba s4rieuse et si I'on veut 6viter qu'une DsiDon defWintiva s'installe, iI laut :ou de sute vencn a secours du foie, c est-a-dre excited, le foneionnerentde la cellule hepattque, drainer la v6sicule et ddsin fecter 'intestin L'Ent&rbyt A tI dose de 2 a 4 cui)ier84es cak ile matin aeun y pourvoiera, Maisit est dans les pays chauds un grand nombre de sujets possedant une bon e san ;t& apparente, qui demat n seront de 'petits h6patiques" et benm t' de grands hbpathiques"
5"flS ne vernennt pas a 'aide de ieur foie dans te srmenage de tous 'es in Sti rnt q cu: est ImPos&.
A. pet n cez csx-cs constate-,on , f'ccaSicn dune fatigue que !cooque d'rn -e as trop coSeux, de boisson ;rp abondante.
de pi. iS'rs exagoers ou ben encore d'nfec:on rippale, d'une 3ssesse. quiques sympt6mes ac*-ats ac .panrmts troubles
es agl;r acies f: capciux,
e s. caraclere assombri,
';. 5 .'u ee pe-s; siante.
C se orl d'aiarmed un organ
a.> s. 5j succomber A tAi
: ' .- ( l rentendre, iI faut
;-erne e har-; matn 2A4 cuille- ; caf- d' Entrobyi pour lib6r.r I :esn .des poisons, des tox:ras ou .rU orb5s dans Ie sang S.ee. nt tout i'organis me. Ii taut, par i"Er;1trobyi dicongestionner 0 foe. crl.ner la v6Sicue dans "- "~-. . e g r a
.- .:,t;~iets.~r ;nr.drn des

r.e t"c, Grandr.C Cu petits
hpe.h ques,ta defaillancepassa.tre ou chronique du foie sera cornse par I'EnItrobyI. Des 1e dtbut du traitement, le malade epr era tout de suite un grand sout!rement et ses troubles gtnera ,C -p.rar!'nt les uVns aprS
Ies autres
Vous savaz que sous les cli.
otats chauds I'Ertrobyt aSt t s:utegarde du foie. Faites done cr;mme tous ceux qui f'ont utility.
el Com m e eux., vous serez dispos,.
aflertes acts. I'Enterobyl leur a - , . j':o de vivre tandis quil
:n: i l,, Ceitude de con'
.er ier fone en bon 6tat.
S:ntrobyi .esten vente dans
:. i.: hennes pharmacies et
r,tdc: .r.nt . Pharmacie S'.Fran, C, d u-Oocteur V. Mathusin, Portau-Pr rnce .qui fournit grFcieusement ittratureet Ochnti[Ions


ri'dicaux. En cas de ditlficuttes, s'adresser au pr6parateur : Ed, Dohaussy. Docteuren Pharmacie. S5, tue Nationale, Ltle (France).


Avt Its Compikations

d:o 41 g rettes


LA UISEROLE
Eat mle ddicament nmodrae rempla Cant I inf'psme. d- mouarde qui. donnt d %i preux rsnulan~i cepui l'stiqut dans le traitement ldes rr fr isin nt et dra RAkn'e, ae to,

Une simple friction et voWa et5 g.r: Son actfi.n st immediate a.nussi dan. It utraftemert des douleurs Oe oute sort4es, tal que nnux te Gorge, To; tjo�e, ANrragie, Conge.stiv , Rhuma wao Crit'up, Max de tito-, l.srtbur

Mirns do Familles. ne rmnaque :Rawsai mn tLe dte MUSTEROLE si v.,,. ave

L, karts do tperprature d i-l;
.xigent que t'n se protege cor'-c' tou oe maux de ce genre.

En vente dans tutes Its boone-s phar




ADIEU A UX CORS!


i.
s


s


sZ


La femme prrvdente n fair ~ss d'xpeln mentation qinnd S cor d-auloureux ]a rend matherruse*le sa!t quet
S GETS - IT
pet it-e et

sans danger.


E. HAKIME, Distribuieur-


V IN. VIN VIN


Vin b dane c' de 12 btles. 7.Vin rouge c d 12/1 btles, or '7,Vin $r1mc Graves sup. c" (fe 12 bteS or. 8.50
\1'Itn ro:j w.-Mc c. c' do 12 I bte: n:, o.50.
Vln roisge et blanc en barq. le Gal.

En Veite chez WVilliam Narr, aue du Quai.


AVIS

La Maionu Laura et Laura advise son aimable elient4e que son atler de modes, salon de beaut& et magasin seront fermbs du ler Aoat au ler. Septembre pour cause d'agrandissement.


Port-au-Prince, let 1937.


Haiti, a8 Jpuill

La Direction-


iLf Y A LIQUEURS ET LIQUEURS. ,, f. Ie ama tours de bonnee


Le dentifrice antiseptique
Q u Li.es dents terns et
ae orses ne muisent
Dp us '1 vv rations med!": !:t vtre succs
d,' a- s ::'ircs. Faites
e f:.: ,.i :; ril ie s de
va'S ,::i:::.,-.r: : E]mployez p' . -s Koyros, la
C::-: rie Antisepr :: wycnt ies denai: r lancheur et
t'i 'u it'"le donne a ,x
Voss ""i ,"4 Pavvhl ants ' to : Vfie qua S~ann. E.oinGS


d'ENO'S ' Fruit Sa rdcinfortant, ENO
i~ u: la bonnie sant6 e Au lever cheque


qui vous rend attray ats
derts et Is sensation ace f raicheur qu'elle laissedans Ia bouche, 01e et tI r.q dzs I e ande enter.
Koulynos eat conomique, U r.'en fart que ia moitu6 de It quantity d'ru denti:" frice ord;c'rair:e U c tenmbtre sur la brose sce;h, suft. �Essayes oIynol . Con., state-en Vvt u Vs
dents.
-01A


Sant et vlgueur
TI dpend de vous de jouir die vie en wute plnitude. Assurez-vow une sant parfaite! Vous 'obtiendrc '
en dtbarrassant votre orga.ni;m toxins dont Faccumulatuion pro voque la plupart des i idi.s sdrieuses. Eliminez ccs toxines en matin un verre


Pour aroesrir snWd et vigucurtoutei r- ---- ------------.--


51 PrCOQLTEI. CELA N FAIT RIEI IJE PRtNDR
TV VAS DE LA CAFIASPIRINE
R EFROtDR. T )E SERAI GUERIEw


. (&.%,:
:,d".::.


S boSsons qui dsirent faire un 'r: n.*.ae --- c.hoix de vgritables liqueurs
surfines n'ont qu'a rciamer Pour Ies Vicinues t tionW Vlle, .la marque d'tite: Edouard J.

Lecgns, :paticulios par 0 Edo: tiardJ. Benjamin, quant profeasurs' de carrere.- 4 tfo i i - : assotiment de Cacao par seimanele mati. . Aniette, Kum in, Nectar,
Touts ntntire,. et toutea el a. Cherry-Brandy, P he BransodS. - - srts ut, rso.farmeux
S'inaitie chez M. Antoo 4 .cocktal. X-32 laisse touour awad a goft agr6able et merveilbirofcssur-s comap6tents, tqQ at .-. letix . d d4Mnersnt pleine satistactio 'medon g. roa, la tarquei : Edoua td Sj amin chez ses dpositaiMhetes esaeSIOn V aux, icerie
Pneus t #PUC asret nettement ntsi
cJ%4n ft MUMMAt U


j: ::.:.:-. .


Redonnez aux dents ternes et dicoloret ler


BLANOHElR NATIURRIES


LI ~g~BW~gabiP~g~


~sna~i~sr ~^"'"""~"- b.dp4"~L~Us~Ca___~) lff~~~_


i-


'~a~d~~n:"'~ j i *n y~-


., ,,


t








QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date








QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 etait absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date




AV 1Thf9POfTANT


. .




StCURIT., COt MMODITE
It est imprudent do garder 6 a maion,C oi le feu oe Io vol peuvent vocaus causer des dommages irr6parabies, vos police% d'qsurahnces, hypoth&qes, titres, controfs et autres documents prkieu.- Un coffref de sOret6 6 [0 Banque Royatl ,c0te peu et 6vite touts quiet d'inquiktde.v
LA
BANQUE ROYALE
DU CANADA

eM t t -



A, de Matteis & C,


Place at a Paut


Rne Couroe et u du Magoast d e rK'a
CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR Uda S�8S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
.uES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
.oNALITES, A DES ERIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION DjE U LNOETTES ti ' V R M AKt
Lunelles et Verres de it, as numerous
Montures en nickel inoxi dable d
Verres ovales a prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera iwuqu'au 15 Novembre tintiuvta
A. DE M ATTEIS & Co"


. . Il. ISr: Z- V. .s de a Citronna d



COURON E?


L OYrmPragtie d'$bjeirage EheCs trique 9 PutU. 1r i. I pelkpd A se: Ah bnn.s, q-ue aJ J:ordereau: pour -ouratnt 6!eztryique fournj, sant payrables au I:uti tard le 10 d chuqute mi,
Pasi6 ce dibai, IE coutrant se4 aupprim' e(t la Somme de Un OrI.LAR tmrun exiglible o ur la reoconPort-au-PrhIce I, Ito~ l. Aoit 197. Compagole d'Eclairage �etriw.


POUR


VoilA une nouvelle bolsoon qui vient d'4tre laneR e ar LA RBA SRASERIE DE LA COURONNE, S. A.
kEssayez une bouteille et vous adopterez cette boissonl avee son arome fin et d6liieux. En veae la Brasserie de la Couronne en grandes et petites bouteilles f par-


tir de cinq douzaine.


T.es autres boissons COURONNE dtjA trts connes et apprici6es Port-au-Prince e e province Pont :
KOLA COURONNE en grandes et petites bouteilles


COCA COLA JUS DE RAISIN SODA
ROOT BEER


Burez ~e Botsaon Comurtw et rous avz t'aasurnam de bore une bolsson estrimt'ment bhygi&ique vu la rnmthode efficace qu'etmploie la Brasirie ave P'aide de ses machines pour l llavage de ses bouteiHes.


. .' " .-'. . . . . :-. - : A �7-- . - - . " . . .; "- . l.4 '-, ' :-:. . ;. .

COLLEGE , itODERNE
DOtrectuar: Irast Alckidor
Ave nue Jol Brown
axternat-Interna : Conditions wdi
Inseritvez rom enantau :
COLLEGE MODERNE,
, ecole qui met f'enseignement i port de toutes les bourse, e'dole qui ne professe pas le rbourrage de crAne , colee qui pr4re aiune t&te uniquement rpleine>et aSt
to bian faite*,
rscole qui s'attaehe A sollieiter et ' davalopper toujoare e
jugement de l'61ere.

C'est 14 que se trouve recruit le corpe do profeeura len pi
homogern%
le plus z41 ,
:e plus compitenit, et le plus capable, surtout, d eatrainer, par l'exetmpl, 'action bonntye et con4ltrt trict


LA DIRECTION. i A SISi.SION
FXTRA ORIfl N 8 1 T


(COUR D'ERf:E)


.u ed"~l Sat. ,itt:�ttnin . ttur ularcelin el Bonhomm
Cou rs p4cru.x stur le e~pat1e mataires. rtrnmtnrl

!(- Cndjd:aiS t n:; t:cruvfl caturat. hr 1 :. i 1i


a


'rofess ars,, MrS a h, e ( a te hoime, Justttn .Iarcti ,ett ,dutu.u
1,e tnl ge regoit Kaid b- 6 r'jipti u , 1 2v. it phrilosophie poor) b zIn d~A fam .


A

LEt

Too:


e l.ale er Rue inmarre. 0f)NS P 11TICITIAERE t's mna ,n T t


A o

IF ihonez 07 I i a1 i U Ii ;h.ai r. No. tu91 A.1 mron,
- 1 . m.
P4n pe'r'n"


A LOLUER


Ujne Hatll de 1 m. enviror situte rue )Danths Ies touche-s, Anciens flt.dit'ers dll uNouvolliste?.
Cette I 1 { ittnt dan our tnfvinf'rai':l A tu cISS'adresse, i MaLam;i e Ch5raquit mrnme adresse ou de Ul A 15 h. sonnez le no. 2731L


1 r - -VLnr- c rlr_


Le fait est incontestable


LE RHIJM


SARTHE


e'est Ia quintessence
DES


meilleures varitks de cannes d'un vaste territoire



reuniss t ieurs terrors


C'es ceqm ifait son arbme
.7. .t 'aw a


1


, 07 - . . . . . . . . . .


Loterie Nationale

d'Haiti

- 1J$, Sue Boe Ft,



e PxeiW? 'o J
LE COUPON : ".liX MILLE


D -- H MMEN




NI u ft souseir Notre L-o , *N ttnsvie r car dtilt rd Sahidk;r di sabedit d beau Binlaiatunwe Pubiqpe tra. t ierP toute a Rpu liq ue
f P tr:Iac :es ces ra.s.on a : 4IttlefW Or: : angers, aches' gloun qre copon RaP


DEMANDEZ
LA POMNLADE
la-Em-Strait
& ta Cordorerfei
.Mont.Carmel
HYPIJO I+ f �P 41K lI l)Y clihre pr-paritn de





de
Mes. MAUFICE t. EIE et
IARCEAU DESINOR Rue du Centre No. K&
Ambinvalene Sotiae.


Mwhine i ekrire Remington Iachin 'i calculer Dallton Ruba, paper ear p bon FPaites ran.w chase :
ILGILG.


JTE E VOMPA. .
" . �:-' .":.� �. .� . - k k:.:::::" a.t.: i!:i .a k/.h::. :.@ : b 1.i: . a i t:?-: ui . a�i: .:: .: f:::.::-: : in: :.


1~ P -- " ---~glBB~IB~B~


0


r


:::~:-


' "


i









(site)


ii: ::: :: ::i


i:ation Spartine CapoiAe. Its ignorent -ertaine* nt, q4e Cettie Equipe. offefementp invit par cur.respndance, anant d vot Conseil, a jou6 le 20 join coul4.^ asoU Pautorit& d'ru arbitre de la F. F. A, et le patronage dui Com:t# Rgional du Nord, dans Ie but. expresseimnt stipulf, dans is lprr* esC-verOux, e venir, a a Capita- i Ie di sputer la finale du Championnat d'Haiti, avec 'Equipe Chainpionne dIe Port-au-Prince. Ces droits, publiquement acquis, furent homologu6s par la letter, que le 28 juin 1937, vous adressiez, en ces trmes, a
2Me. Hubert Bright. President du Comitt Regional dn C:ap-Haitien.
Monsieur le Pr&sident, eDes commentaire.s, a ia foi affirmatif-' et n6gatifs, se succi


In I oW


m wmt :u'


V, A. C.


I.ettre iu IPr&sid-nIt du I.oneSf' ( v;iphnte 'is, aI .







It . .








Smati O autorisant d-h cd, r nts de !a Coupe Vicrnt, -ous av-z dja deid.


"F ,, , ri !f iicore C.s jours-ci a , diina.- ( d votrt, Comit. par w)n ij str Fondat.ur, S. be. Mrg , lIrisident Vincent,Prk'sident d'Hton, ner G;rand Protecteur. de I'Ui Sportive Hait in'Port- .
ai r;.z ;tli'gu d;n v'on let tr1' du 2 Avot ct. a M, R. Piquion, t idgua' de ,.1'Association Sportiv. (:apoi:. et Ha uViolette Athletic C.,.b, t--uf e les. cultures du Par Lcontc abitttues nar la D. G, T. . , n'aya -t pas-tv60 -tablies avant. ;( l.r Aofit, comme ftavait promise,
- nieur en Chef, dans sa let: -luillet dermier, empthem
toute rencontre quaunta


Nou comprenons votre embarraus. Mais, tles jours passent et la Coope Vincent risque d'etre, mathero'(u-w,: ment prisontibre pendant de longies annled, puisqu'A I'exemple du Uparternent du Nord, si lat Coupe Wn'tait pas dispute ees jours-ci, les autres provinces, d&goutCes du r6sultat negatif de leugR laborieux efforts, s'abstiendront, dans l'avenir, de toute manifestation sportive.
Aussi, lpour cmp6cher parell d-. sttstre alors que. dans l'esprit du Grand- Donateur, a- Coupe Vincent a t :rdCee dAna s but de divelopper le sport dans routes les r6gion.S de la R publique, nouns vos suIggA. tons d'organiser les deux matches devant let tribunes du Champ-doMars, le dernier, da i 'apre-nidi dui 21 Aofit, -arniversaire :tdela Li., : . �: . :::,: - : '


4A Mile Ida Laroche 107 =ot$ todftes, avec Is oomplicit6 desOlAPATEEJE f1a miQuteUOTIIKNSmyst-rAusesITaWmut,frl . M. Andr, Simpson 912 V $ a lnt tde qit nes . iCias. LeN 7 QiE LE:iCTUBi

- fr. 'Mharmontel Anant 9i vAient eon sienc des s avanes i COLLECTION A :BON MA C
riots la minute. menses qu traversalent ten de f ol_iqP-etX IoN-Datylo ,ets ac he s -de )o.diedjrs u Lerviedeournaux etrevusltmieux orgaim
1.- Me. lanthe Van Putten 48 .torsea as et )luiants. Des dotgts Stock de lives constamment renouvef,
, mots A la minut. rcorsfrappa1ent doucement l La plus grande Bibliothque de Loct
2.- Mile. Georgina Valencia 47 ,iambors tde guerre rWitks, et a- Commnande apbeiales ex6Ct&s en eMq semaltes. motst a minute. krs, its rvreZnt d'apoth0se. 11
3.-- Mr. Marmontel Agnat 48 t i sleurs pleds la terre
-, meta A la minute. femecar, its songkrent aux cars4.- Mile. Lea Ramirez 45 gi van" 'Coturnes & t ravers 1'Im- Archidtc IAopold d'Autriche: Sotyenirs de Ina C l mots A la minute. mense Dsert. Quand du flambo- Westerman: Noirs et Blanes en Afrique .
5.-- Mle. Denise Victor 45 moet yant earlate, 5l tombait de rouge Theodor Wolf: Peuple en Marche . la minute. ptalesI, i6 se souvinrent des jou- Descourtilz: Voyage d'un natural.ste .
6.- Mr. Andrb Simpson 4-3 tea pour 'amour rouge d'une noir- IBainville: Les Dictateurs.
mots la minute. . enfant des landes!. Soudain, ii vi- Cit. Sforza: Synth&e de 'Euroe .-.
I. . Mte.: Irne Laroche 43 revoltas dans leur Ame la sublime Ferrero: Nouvelle Histoire romaine .
-:nos i ia minute. pense dte Mourir que de vivre 'a- Zweig: Fouch . .
7.- Mile. Ida Laroche 40 mote gonie d6sespre de ces iointaines Zweig: Marie Stuart.
- la mvute., plendeara. Nous apprimes ce Carre: homme cet inconn. .
Section Comptabillt qu'ils firent!.,. et, il semble qu'ii Tharatid: Cruelle Espagne.
1.- ~f. Luc Paultre 7 1,, sur 10 pase sur nous un strange Blas. auria.: Journal T. . ,,oints. .phtbme. Ma Lia, donne-moi i fu- LakhwSky: La Nature et ses merveillea . .
2.- M. Raoul Chain 6 3/4 suar mer encore une Luky. Je veux vi- Maetecrink: L'ombr des ailes. . . I) point. vre de !eur vie meme en songe. i ;r. D:schare: La sant4 des petits. .
ST. r .tf ,n a, A. de Monzie: Les Veuves abusives.


i.- M. Emil Chassaing 5 stur
-4- -oi
5- . Gabriel Painson 5 3,.8 .- .l Cuy Pierre-Louis 5 I/4

-. ~. Andr MS, Pau 5 ~sur 10 8 - Audre Simipson 5 su 10


l' Ecoxtw de- Commerce i.-aucoup de suecs et-devant les
- rogrbs readlists, en si pea de
-n v sormmes obliges de > ,:!naitre Ia valour du systkme

.ri.n tr.t .C aux Directeurs et iaie'urses iflicitations aux Iaui >


It. FA.tT VIVRE!


IA :' cht;r aux in cte , mas
1.c ans ctes. manlite de. -a mauvaise humeur. Ye ;a bo"e, u mauvaise condsute 46.1nd(rad sor t de no ir4coltes c'e-t et mai~ es orages, cest aussai et;f d-; anniversaires historiques: ie pa:l; qui saute la nult come un pt.ard, important Leconte: par centre An 'mric am qui s'en va apri&s vingt ais d'occupation. Le mois d'Aoft c'est I'image de ia vit- active , triste ou joyeuse, rnais pleine d'vencments, de la vie qui veut etre vecue intenskmint, f elle oh les nerfa aurrexeiti exigent la meilleure dta cigaret tes: ila Splendid.

P. Sc.- e public a sans doute dvtine hier vobis et tr6ne bI ob le ty;:a : o vorbre et Arme.



CLINIQUE
du
DOCTEUtR DUCHEINE
Rue du Dr, Aubry 6u dui R4servoir
No. 154.


beration du Territaire et de 14 Ren taurattion de drolts du PeuWe .lHa tin.
Ce sera pour vous, Consell de la F. F: A., pourdeDp.lartemnt d Nord ot nous de I'Equipe Champioa ni de }ot-au.Prince, a meflibnta occasion de comm6motr ette grande dtei tt -de payer otre tbut d'admiration au Chd de la New tion.
Danrt attente te: votre dernlire d cision;nous: vous prions d'agr&r: Monsieur let Pr4ident noS Sttions sportives


to -Sertaire.


e t Pr4sident,'


F HEARDD.:


IB'N.


ORORE DES AVOCATS DZ PORT-AU-PRINC E


e V s~arft~s G.





. . . .




. . 7

-2,75
. . 2.7t
. 3At


Dictionr: aire de Sciences occultes . . . . . 5 Marguerite Burnat-Provins: Le Livre pour to . .40 M :raad : Le R&veiile Matin . . 3.7
,:" ,r:ant: Le drmon du Mlen (Suite de Pitie pour leas femmes) 410 IPrvouS: La mort des ormeaux . . .
� !;i .


La I union des Avcats dc crbarreau Et%,e au. mar.i dix ao0ir courant n'ayant pas abouti, faut; de quotran, en vertu d i article 12 de la la i de 1932 sur 'Ordre des Avocats et de Particle 6 des Reglements U ce barreau, 'Assembite Gn6raec est de nouveau. convoqui pour le vendredi treize At cu4rant pour les fins inc;iqueib danr la pr6tHtnte convocat ion.
Cett reunion sera tenure a dix here priyrises du matin, au .Pa. We de Justice.
Port-au-Prince, le 10 Aoit 1937.

Sm. NAZON,

ikitonnier.


'Pt~


SPLEEN


J'ai gardt souvenance d'une t&1tbable apris-midi crepusculare, A ten.cd f-lfraiche, o, par I'a!16e des pins, marchaient it pas r&guliers, trois amours de jeunes files brunes piche, bier prises etn leur pyjama de sole bleue. Elles riaient ie si bon clur! Et cells laissait la plus suave des visions: leur dentelure, range,;s harmonieuses de perles de blanches. Ce souvenir en moi repose, ineffarable et quand je pense aux trois graces,. l'heure - le cel est mauve, je me console en grillant quelques exquises cigarettes Rex.

4 hde@w-*r:- -VOULEZ-VOUS ETRE
RENSEIGN ES : SUR
L'EQUATEUR?


Ce emir A la H3W.
A partir de 8 heres- p. m.


Ce soir grand radio-festival A la 11113W i prtir de huit heures.
Vaos aerez renseignks sur 'histoire, la culture de Io Rpibliqu e dte Itquateur dontles destins sont entire lea maint-de fingknieur D. :Federic5 Paez qui:lvient de signer l no migration de Pun de nos compatt e, omme onsul Gn6ral
dt an pays en

do Pierce Moravia tMr Peamu aique d niaetrLuc Jean Baptissra'rx ut ppour I wendda his.
O tO g ird guitariate paragua-u *Mangere on une 4 ea composimtions indlaiennes en hommago 4 Equatetu r,-
A ce soir halt heures A la '-1H33W.


romaion pour Ics cas d'tarcnc e. Achetcz-en une boutetile chez votre pharmacien.
fMu


" 1 w -


CHOSE MACONNIQUE


M. IMaurice Gourgue, ler Surveillant de tLa Vrit6 No. 47 et candida an auV4nralat de cette respectable loge sollicite aux mermbras de Ia loge leurs bienveillan suffrages, et leur prficieex concours aux elections qui auront lieu le dimanche 5 septembre prchain A heures du matin.


4?-


MAYEARLING


C'est mercredi A 8 h. 15 quo ee beau film repasse sur l'cran du
Rex.
C'est .ue idylloe et e n'est pas tout, car un drame tachIve. Mais quel enchantorn rapide, complet illumine les traits, le regard et:te etur te sea deux istres Marie, to. dolphe;
A ns e sent .poro .is k pete .an bonheut, queo tdA lh*td gofitent1 enhzrs I en mourr, et is :on meu:rent pou r n'en pas connaltre la deillusion. Vit-on jamais pareilles creatures d'amourl Marie, Rodol.


COMPANIES D'ECLAfl


AVIS


La Comipagdni d'Fellit' trique es Viaes dO Port et du CapHaitien AVise qu'A EtRe duoe part
te,le cou 1 sur wsppri dl 12 AetI 19, 0 scii
mt:Pktion.Vlle. '-La nVeu Turg on is de
-mxt a res


I


: :::3 .:.


d:e
d


.: .:.








QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date








QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103098datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date August 10, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03098000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince