Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 6, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text















A,~n. ANNEI PlRTC AHA IL lAITEI VENDREDI 6 ABOUT 1937 No. 14.235


44-' . .- -. . . .


jUTO ULESSID'UNE&SYNTUSE


BE SOCIOLOGIE ECOiNOIIQUE


1~


A


nois pass'6 a paru un livre da Fangois Dalencour, EFssal d'une tbe de Socioogie Economia ,t ,auteur et il a essayS de au penseur
ijs en fait de pens&e, ii n'en :t en fait de science sociale iI y connalt pas, Sa penq 4e vient ontesquie;I sa science est Sde Nteononiste belge, Emile yve!ye. ou celle de Monsieur leWmo Ferrero, et son fttiche gl. Thomas Carrigue Masaryk, eo President de la Tchcosloale.
atefois cotto pensle de Mon. nie, cette science d'Emile Lalye a de Guglielmo Ferrero, i frme ou leur donne des ap. tions qui troubient notre onement t bolver t notre
recent. 1 neus faut vous dis-je, cornstamnirtt sur nos garde ne paso suive i' Docteur Fran Daienc6ur dan- le sophisme ou Ia fausse appricration. Surplus it comile - meais. om pie, Grand Diet --- t he il apprehende qu'on 1ui rehe cette compi.lauo excessive, Impressed de se dcerner on et d'inventeurs, cela par pr6Oncontre il critique.Dans tou., as, le Dr. Frangois Dalencour Sn faiseur dhMrbsie, a moins ne soilt dans lt- secret de la bre, un faiseur de religion, . que nous nouns en dotions.i 1os qu'il .nous dira que '4ni1
le, ni la logique, ni Ia A' ont chang& depuis Platon, ~te et J& Lus. Dans ,-on jugeles peoples de Orient et le r d e I'Afrique etI leost peoUples 4 euivree du Nouveau Monde, leurs diff&rentes forms de e c de religion qul, force& Ioeur Liaissaent ou leur laisS re des formes sp'eiales d'e
S n'0Ont jamaus compt6 O u iWr 61nt .: n pas computer. l ptisque je sui avec le Doe.Sanois Dalencour sur le terla morale et des religions,
ije qu'il ya deux mil!orsque I'Homme Dieu fut . eroix ur le Golgotha. la morale palenne d'Aristote ot M p Platon avaient t6 profonft hranie et que le monde
rope Occidntale compre.
Squ'iles ne lui avaient en.
hi la charit, ni la fraterni-


- n . P.*-. -


EXCURSIONS

Metabres du Comit6 lHaitien lia nc Pranaise et les amis Soci4t6 qui veulent prendre uX excursions d'Ao-tt et de bre sont pris de bien youresser au Secr6tariat pour tions du voyage.


Les lieux ' visiter sont: Bainet et Ia Valide de Jacmel (le dimanthe 22 Aoit) Pbtion-Vifle (29 Aoft) et L6ogAne (5 Septembre)
Pendant ces excursions, on remettra aux families paysannes laureates du contours de 'PAlliance


francaise leurs souvenirs seront rhotographi~es.


et elles


IN CONFRERE n XANENS OFFICIALS


t&, ni Ia lbert qu e la Doctrine dua Christ devait au contraire faire connaitre au Genre Humain, apres le drame du Calvaire.
oAUiz par toute la Terre, a ordonne, ila Pentecote, le Rdempteur,. Alez et enseigneu A touted les Nations!> et lets Ap6tres partirent pour pr&cher Ia nouvelle Morale a base d'amoaur Des lors !vieilies traditions taient mort(e., les philosophes de IAntiquite6 talent cntalog'u6s au rang des classiques, c'est pourquoi ii y a a la fois, inconvenance et irrevrenee, A t- comparer h la religion de Celui dont Malis je m'oubiie et j'arrte ici e ga)lop de ma plume, pour revenir t Monesquieu, le Maitre prtfere du I.ctu:r Francois Dalencour.Ce dernier -st moins un discipline qut', -n tmult du ,c1tbr I publicist frane is. np'i iru L tente de ravirt u'n r,tv' d gluoire a suin Air4re en .form: a41 Al.,ur tous les btmne.ft, 'a Urr,- des lois socials. Montsquieu avtait crit: i-es pay i.
ot as prospres en raison de
-r strit, ou: de leur industrie. mais en rai n de leur libertk.n Et notre )Docteur Franois Dalencour dira : -Les pays ne soont pas eultiv6s en riison de leur fertiKit, mais .n reason dn' lur liberty . Pro' ,to !''an xt qtie Ie di-ciple n': p.s comprise i Maitr:. La pens(i d' ,nequtivui a Le lendemain matin, i] faut faire conrir sa bomne chez Papothicaike. et, i'on constate, tout pe-. naud. que i'on a plus perdu que ga gn&, ai e petit jeu dangereux de manquer d'ordre et de mtthode, et que toutefois les nourritures soot digestibles, a condition que ceux qui le,; absorbent soeint judicleux Idans leur choix, qu'ils soient sobres on sachent garder la mesure, c'estaliite le jnusic milieu.
(a suivre).
Lue DOESINWILLE, Professeur d'HLtAoire.


IEE IVLELA BILE
DE VOTE FOIE


de U s ts l ,e d'tnft,,tn. aeAt*it ar l l, , Ft4 t D"n ow t w di . Tow ps to, D sau woaftlat. youa # ,tDE. Votzs are aa' top m vAu t ta "it i. o , t, ,, =. . .
A? ' I t t la e fw'lR _$. .:i �.
Li',t abatta v M v-c Id C . :I. I ITim PILUL9 CAfRtRSo
ma un6wwrem,"r v do bile ul vers rmntrn da P6k, tfl" Csrtc vnsr


E. HIAKIME,
Sa u Dlatrtute ar'0P P.ag' .


I


et ayant, pour la &tknographi. re. In imm6diatement, .d'tne faon .tistaiSalite, tin texte inomtg ui leur eat dict . pour I la Dctylographie, prpart- convenabtement, dans

F oir satle en fbre. peao


Dmanche api-midi
rand Bal A Kenscoff
DEREIX Jaz Entrainant-


AMBIVALENCE


SOCIALE

par le Dr. Louis Mars. (voir le no. d'hier)


(voir suite en 2e. page)
. . .
(1). Cite par J. C. Dorgainvl -. Nouvetliste 8 Mai -1937 .


TOULOSAIN

NOIJS VISITE



Nous avons eu, ce matin. le plaisir de :ecevoir In visited de M. Christian Couderc. rdactetr A Aine (dilre qui est proft.
-4 ur dW m:tthenutiqu., de chimrni it de Physique a M.nivrritt d Tonk.>t-e,-, wudrait fire btiicier dic sres conaifal nceftS les ptro t mre- (t famme die Port-au-Prince par des .eons particulieres a dunne:P i lurs enfants.
Par aileMu', . Coudere recherthe j unes romanciers, potes, hi. tori s, drarnaturge, critique.haition., on vue de 'knttlion de eurtfluvr8 .n Prance (aprb accept,Untn L 'A gnct jpry d' minenik. ciitin es francais.
On peut ecrre ou s'adresser 4 M. C!:istian (odere chez Mme. Martn ~tu, Champ-dt-Mars, Portau-Prince.
N A .i.tons d cces et le
plu ng-r(,albe .biour parmi nous A ce-. pretand.t- de Ia peins&, et des attre francascs.



L'OEUVRE 1)ES COLONIES
SCOLAIRES DE VACANCES

Dimarche 8 Afit, 10 hures fr6cides du matit, aura lieu a Petionvile >a bItndiction sol.enele doe a Mai;son i tOcurre des Colonies de Vacanees. Elle sera place sous le patronage du Secretaire d'Eitat de lI'nstruction Publique, M. Tur nier, tie Monseigneur I'ArchevCque de Port-au-Princ, Le Gouaze.
O corte ch d, nubreux parrains et marraies qui, dans }a mesure de leurs possibilities s'empresseront d'df'rir lour abol; i Ctrette(cure c :h1ritable et bo1;e,
Nous profiton: dec cette annonce pour presenter nos fb&icitatioans au Comit4 d'Organiation.



EUJRATU31

Pritre de lire i Particle 8 du DGWcret-Loi instituant la carte d'identit6, au dernier alinta: --res-Ft":e


S Plates wont nindispensables iA la prosmprit d'ua Payg FPonchondiVes d tons ordtres, Citqdiu, Cam
- atrd% ,et vus coiera qui allez bient& t regagner 's P~natei, idez Prie sIdent Vincent dko.4 noable ewtpgne en aveur du. Rebolsement. !e, uns en r)aNdant La parole. du Chef dans toutes les couches aciaes, les autres .en s'adonnaut A tentreti ci et
i~Xwnj uRd fthe Vgftl l

t te e cher aas,1 i. va de vote skuri t
et d celle de voent$t


#A'u u


COMPTABILITE ET DE
STENO-DACTYLOGRAPIE



Comme il a &t annonck par divers quotidiens de la capitale, des. examens officiel de Stknographie, de Daetylographie et de Comptabilit . on: en lieu & i'Ecole Sp6ciae de Stino-Dactylographie, en tession ordinaire du 19 au 22 juillet dernier.
Ces preurves qui durirent quatrL, jours, se sont drcui&es sous la prsiderince de M. Samuel Dvieux, Sous-lnspecteur des Ecoles, et furent marqubes, comme toujour par la -tricte observance, pour la Comptabilit. de 'Arr&ti presidentiel du 3 Aoit 1932 rgi&sant La matire, et pour la Stn-Dactylogruphi,., tie tutes les prescriptions tecIhiqueS ilndi spensables.
Void les rt'sultati obtenus A 'ensemble do (es :prtuves:
Le Certificate de Teneur de Llvres a At miritG p r leM: 6tudiants suivan' s Cn Comptabilit4 qui sout admis a suivre is course de a la Il.

M. Uric Gar ier av c 5,560 sir 10 M. Rlger Sassine a' ,95 1ur 10 l. Kenneth Graham nvec ,25 sur iu.
. kndred Emr. Jeanty avrc 7,50 sur In,
Le Diplme de Stinographe Cummwcialti de P'Ecole Speiale: (Miminimum 90 mots par minute, sur 2 textes diff rents, ab>souItmert incennus., ave nmins de trois pour cent d'erreurs, a (t? oblenu par les &-udiant2 suivant4:
< Franck Balmir 97,8 mots *oc 0,8 0 0 derre -s. V->C 0 O'S '",iYOtl
Ml . A ids - M. Guy Pierre-Loi s 10542 ms ,Itc a no uerrturs.:
,ile. Ct''ia Walon 111,2 rm>t avtc 17 :o derror.
1111. " and l afore It 114,1 roCt. a. V f-[ e err.'urs.
L Dipltn, dw 1ttykovtipbe commercial l dI lEotle Sbp&iakle (Minimum, . mots par minute) pendant 6 minutes rdparties sur 2 textes diffrents ab>oiument inmcan01 at !V& Maoins dedeux pour te. d'erreurs:
Guy Pi rre-Louis 41,3 mots avec ,5 r , .rrrs
Mil F re ih;ir. 126 motn av\c 1,7 r.0 �fer ror.,
Mile. Lise Frealu t2.9 mot< Ltaer4 ,8 o. o d'errcurs.
Mih. Marguerite Salnave 44,mots treo 0,S 0. o d'erreurs.
Mile. Anne-Marie Berne 45,1 mots ;vec 0,5 o/o d'erreurs.
MIle. Liliane Chassagne 46.1 mots .vec 1,4 o/+ d'erreurs.
MIle. Edel Lescoulair 46,3 mats avec 1,3 o 'o d'erreura
Mile. F~da Rt ile 40,8 mots ave, 1,2 co 'erreurs.
Mhe. Yolande Laforet 47,1 mots avec 0,? o/o d'erreurs.
Les Diplbmes d'Honneur de St&nueraphie et de Dactylographie ddcernei aux Ptudiants nyant commis mains die 1 ouo d'erreurs 4jan
.I'ensemhle de leurs compostions0


-- ---~---R~-~rrr~~i: ;r


--1 wmovwf


% we VK. li ir


� . .


:[


, abiva-inc a o1" 1 i i-rit, po1 la pri 're fi a " 1lt- c dn Zurich C'(est pn ,sign m. c''ait fr queint i' a di nf me, prk,., . Ell con1iste dan- , ft qu nalide oarle i:'e oh;' -'b p t t-s el ret "ati I , usque< dI homm frt j,-::,. Per e 'pi. I

que lait cau> Ul mnrt . s-'a m-t in latentnt I--e . 1 V a comlie une10 ,.adaptation do I app-aroil d'expr.ssi: m .u ' r : entI . 'n t
N'i . de - di . ,

cu-it CorPw' in"' lard: .-4 .
p~ecura. l'is. m t ,

conscierts qutis t l- quil pleurrt ? Eprotuvent .nf, io psychique orr.t .


fotn:i tI
sionttdl a
-prt--*tius
11-s g -is ' - [r1i
q uantd {! ,-I i ,: . .; :.o,. puso mut!- a w'ra' p



encore Idans -la u da atiottn d, la fac.-. 111s ;. t;rgs .ccc des VliSSttX, in''; m.,i- tit1o 105ns ' ulsnits, lhl it o, , ' x, 'eS ilrmel~s rr*oXwne 'i Un' i 'It 5" f tacuti' nt rv ' Us







rn est ke


nr, n I.;oa1'.
4 - jl j 7
[110t2uit:':;-".1"4t2 "n'u a ff ": T t i' ) ar . - -1, not' (-iCeme - do arsags i ce

itw . ( 'ii . . : . . . . TLI
fondLent t ri--, parce qu]'l rient. (I)
Som 2 -2- - - o
Ki tmr,. .t 0 . �eat I Colat I
mome chase: . " st., o:_ u iiI.sN
objet .'t5sch1e In ot.- de+ sn'n ments ep w.,.,s. o-n .d, .,untimen' � atux ton op l4 Sin I -.-n . n gatif it

hVtiLn iet '.m
Or, 'ceil i at:ituttde ntl-. .
rotune 'n- iu rnil i c : 0 Vgre hilion2 2 0- tna'tur olonn' ambivak-nt. M. H(r '1-_).S 11z in o .u, la ioti'mn dminOln-, ,- ._-" cx plo quer nn. t; iden m'tan acn onett~ ju oint di ut- ps-litque at economiqe tie, i cherche4 dars iagelcernqnt mahabile des deux cultures du ngre haitien Id cause do nombreux conflits interest quti k' d& chirent parfoi,; it cite comme lv. piquenet ambivalent ci' pauv., hait in dan la InOn.se nce In in une lti, pdnib,, Jest ln"o * 8u5 Ca rnag'r iCmptst d~uldieu1
- sur sa1 p-snnatli{, Ib oromme se i'nni acon.
IDaualxdlah-o, )arl.Inh-l(ad ga (car fiit moil.
11 hausse so expiicati ni ju.qu'naa 'terme .g: 6 ral " 'Tr iws inftlu:.e -,. de,. ia cut.re syr Ia personnalite et de cl'ntion rhiproque d'une culture


L.










. . . . . . .


surt une autre, Culture Mind, :cut ture contact. (1)
Ndus autres, nous allons repren(dre ici la notion d'ambivalaence soeale n .'4tayant sWur .de4. arg,ments d'ordre psychologique. f
Lrambiva.once chez eI negzre se diveloppe sur un terrain nette,ment affectif et s'exerce grAce au m ode e vie impose par nos origines: j simulation et Ie refoulement.
Le t rain affectif.- L'affectivit6 jou un r6Ie pr6pond6rant dans note �omportemtent individual ou social. Voii ce que nous poisons comme hypotbhcse de travail. Ce que nou -lons dire plus has nest qu'une risc en chantier des ma:(riaux n6cessaires il'tdification d'une these dont la veracit& saute atux youx de tout observateur da milieu haitien. Si plus tard des cherch-urs s'orientent vers de parciies tudes, iit lur sera indispe.nsadole d'examiner si cette prdominance die I'acivit6 s'explicite , f:oncm:ion dcc ntr. culture (2) et
- artroue pare!l dan touts i
. ,mumOi, ts Smilaires, ou
o.r. s e est sp-eifigu-


i-n- ::: n: dy prvenir, pour

., s r(flexions str ite
A. -, i h- c 'taine- doe nos . :, et w-, aurn-. asmmnt (:r -v a n ift :ctf dianUS telC ut
- - . . r d.grner:

. : ,:-.,. :, e 'tv: d*. ' ac


La



. , - 1 00 .12 u ". ., ,fl'or tT:ian . I- r C fl
0t fl!'t


I I I

Sc ; t. :
n,. n f, 1 oI element



I 'i s
tiu *au:tr manque. En Haiti su poa ta We vus petits p ~>rnbc
nr oiUne7 .+culu ntment
le sourI);ice. tnix ndanc its op nc~t.>t en ds fit concrejt; ouH nt Unn po eusitio:.

Ilune faoon g' nrale les homme rinotent l'&tat deiouris rela io . : e. des Signes objectifs idobtll d iie 'Val'ur collective et revitus dun certain automnati-sme. Its peu1 -t tre empreints d'une plus on main grande cordialit ou frap.: dct ceau ie Id a plus grande ind i ffe're e : c'est lace dt salut ave le, :cha. ',- a1 l Ilr ie exm rle ni arrive


fiet d met Ir isjdere a M.> Srsn:.GRAD LABORATOIRE 'N /CaposS de plusieu.rs secrva .h- "

1) Analyses iniques
.2) Apeusaea owhinqes 4

st Anyses ugniteriesa
5) Institat de recheree&
Ce laboratoixe tet 2emlke Oe S
-lutiotn par sa dirertkn mavis 4 pa an natesrie complet, par pnana . tion idtiale pat 'espru le0veOs ! impldnte en g LL Direckeui'Professe :
Aftonio Chevallier.
.:' Pi t Docent de Bonn,, Cwnseillers Techniqs :
Dr. Georges Caste,
Ex-TUfve Institut Pro
phylactique de Paris,
Dr. Ckment Lanier,
tEx-rieve Institut Pasteur
de Paris
.t


Pour le Vacances &i Pt4ion-Vi


Legons particulieres par pro.fesseurs de carrire.- . par, semaine, le martin. Tout ,, matieres et touted


fo; class


S'inscrire chez M. Antonio 'ieux qui a so sa:surer I conco trs d: pr'ofesseuars competents, qui vous donnerant pieine satisfaction


AVLS IMPORTANT

La -Corn p.agni d'Ec;aiage Electrinqc et Port-au-Prince rappelle K:- AboiinIs, lque -es Dordereau< :ar t:ourant l tCrique fou un,
-ot ps~aibles au plus tard ie 10 d

Pass cc di6ai, le courant sera uppirntme et la Somme de Un DOLIAR -Xera exigible pour la reconP r:i--Prince, le ler. Aoflt 1937. I ',mpg.ie d'Kelairage Eleetrique.


LA DIRECTION.


A VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Dr. FRANQOIS DUVALIER
Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 bres 6 hres. p. m.



IL Y A LIQUEURS

ET LIQUEURS.


,v t( qu'n r'in dispense par Les amateurs de bonnes
p :r distraction ou bien quoe 'oe- boissois qui d6sirent faire n (:i e s'y prctte pas. Ailleurs it choix de veritables liquenrs ir orto peu, Ce fait passera je pl surfhes n'ont .qu' rhciamer c:ive inaperu. Ici manquer de la marque d'6lite: Edouard J. diere bonjour h quelqu'un que l'on Benjamin. cotnai se r6vele d'une gravity ex- Edouard J. Benjamin, quant captionnelle (4). Celui-ci se sent i 8sot assortiment de Cacao, cAnisette,; Kummel, Nectar, (vir suite en Se. page) Cherry-andy, Peches BranSdy et surtout son fanmeux
�- - -" cocktai 'X- 3 laisse toujours
un gout' agrable et merveil(1) sLife in a haitian Valley.
jpur etre ffert come une =illus-R " ml iIzd 6ne chers amat ration du processus d'acculturatiosn leurso l' marque: Edouard J dans les normes po4es par 14 Pro Benjnii ches ses dfaositai feascurs R. Redfleld, . Linton et res: rSmion Vieux, Evpite M. Herskovitz. Cf. Africa Janvier du i t Llio Balet 1936 page 112. t at
(2) Cf. Denis-Duvallier: Culture its. haitieane. "L'Ainrique latine. " '
6 sept, 1936. '
(3) J. Laftan: Doia psychose paranoiaque dins ses rapports avec a qu'i fallait point en eastaa i personnalit6 page 81.o Keyseling: dent oi de maltur porter seco Imitations sud-amri.caies page d eafants qul n'avalet pas::
214. ' IT"--'habitude do satuer le .grandes
(4) Autrefois :on ialt a Cp prs i:nes.
� ' ." '.:< ." . , . :: ." : :::.:: .::.::, . . ' . . � . ;: il't


Awtle et 2e. parJustie. ('mreis

te Marce. J tin Mrelit Bon et d'autre.
LeCoi spreiaux tr les prin




tiptos nMt2e nphosophie pnt our






ia&re au prx modr et i tla e: enu QEaux double Matmsunotiqt pot: k eanti ui a f tour examens. bal
alaUat, ler et 2e. partie Lamar i siorn azx co'es suptriures.
ProfesoSurs: Mes. Colbert Bou hmcnme. Justn Marcelin et d'autre'

te G2olIIge reoit dBjA le�s ia criptlons, 12et A philosophie pour la rqVelk amne ot met ? Ia -iispo atn des faminee sa pensi iu sco laire 3U pris modPri et la :enuP

Qu'on 'oubilie pas notre tYss ebant r i s ourun i le Plus

diction

Angle Lalte t Rue Lamnrr.


ORDRE DES AVOCATS Dl
BARREAU DE
PORT-AU-PRINCE

Vu lea di;positios ds nrticl S4, 1, 12 et 16 dc iLa Loi de 192": suor le Avocats t: CeSi.- s des Articles 4: 5, 6 et 7 de- Riglements de l'Ordre d sAvoct, d., Earreau de Port-au-Princ
Mes. les Avoc s militants deti ce Barreau soLt convoqu6s t: rmardi 10 Aofit prcchairn, idts 10 heures a t., qu.-or:um constate
pour :
Io.- Entendre l lecture t rapport bi-atnueo di Secritaire di Consefl.
Zo.- Eire le Ba:onrucer.
So. Etire leos men: ms ti C. ~aei de Discipline et le ccrdtaire-Tronrier.


ort ?u-F:I: . : :> Jut lQ 1 , .

nmmanue& NAZON.

ftitonnier.



LECONS PARTICCLI ERES

Toutes matidres - Toute� cla.� s - Des professors dte car-ibre o:Nrf, et x:ur service aLux anal t penrdat les vacances.
Pour s-i 61 ves en retard.
Pour eis diPves avant z6:hioJ; auxI ex.amens de passage.
Pour is candidate malh:reux au Bac-alaurat.
TPl6phonez it nstitut Til:pentauer, No. 2891, oAi MM. A-*onio Vieux, Antony Lesphs et F rnand Prosper se mettront imrmiatement a votre disposition.



A LOUER

Une Halle de 12 m. environs. situ'e rue Dantes Destouches, Anciens atleiers du Cette Halle situ&e dans a cour conviendrait ' tout usaga.
S'adresser A Madame Chraquit mi6me adresse ou de 13 A 15 h. sonnez le no. 2731,



OPTIQOS
PORT AU.fpINCIENNE

S3and assortment de verres .tde mnonturees pour lunettes I la mellege 8qualitf.
Grand'Ru en face de o
Jo, n W, oolley.



La Mason Laura et Laura avise: son asiable: ci q nle queson steIer de modes, salon de beautA et magasin seront fermbs du ler Aoitt au' Teor. Septnbre. pour case dt

Port-auPrince, Haiti, 31 Jpuillet 19r.
La Direction.


ii
. I -


Deven e votri propre omptae en oura t
otpte de dBque B I a :Banque Natioale e :
Eepublique d'Hait.


0VS DENTS RESPLENDIRONT i

COME DES BIJOUX ETINCELAN


Plus d t aches, plus
0. -'t-l3a. ;: Kns. f W s) l
au:re--c'et autre ci:ote." Son a:nion < st xitrcnt sa forn:ue
-s' 1-f~r:te. Elie ng-t Sur s its t.r ms et5 deco!or s, u-.: nSe a-it .ur :ar ent e ps iEsure:r votrt souriro Sve K *lyn** * -o


do dents dbeolor4es
soir de l',rt:vr. Eleo est &e:. r: rue. Elle due au moins death ,s autant que le3 pites den ti rices ordtirs', e . .ois
:n'n mettez que la moiti6 sut: v'otre browse. Rlettnez Lien ee: in cEntimttre sur la brwas s.chI, suit,.


.:.:. ,." :!'.:" . .~ ' : " . . . . . . - .: . . . . . . . - - - .-- ,.-.-- .,,-.- ,
sr



AYEC CETTE CAFIASPIRINE LOLA MON DrEU TU yERRAS OtVIL
!-: MEL DMA P T! PASSERA VITEI
: :- I
1: ,V > A>
: :::::~i' .:: i" : . ]l~all V'


::::!



S Quand vZois ravail et qu n rovanche un maI
d. tte. uine grippe o ur nvraclgVouv s prend&
la Cciospirne e le out ramde pour cos moux, parcel que en pen do temps T \
Iee souiacxe ot ranime. La Caiuspirine J
est un produit Bayer; aatz le toulours
sas itt main,
la.t C-%
sr l o .


College Simon Bolivar


Ensigaement Prima ire et s.econdaire"Enseignement Classique et modern (sections A, B.C)
Pension, Demi-Pension, Externat
Avenue des Dalles (prbs du Pont St. Graud):.

Laur'it de 'Alliance Franvaise (Comp ositop fr t, means du IRctlauitt.de Juet 1W34t Coneonrs-de Di raise (10 JuTin 1905 et Juin 1936). Plus de 0 succis auxExamns du accaua a A# ties).
Le ColI ge Simon Bolivar jouit dc is conatntr4 y inscrire vos enfants.
RpEtit~ir ns durant les nis d'Aos.at dp .mb $ets en retard ou u n'ont pas russi hleurt ampns.


EVW LA"TI88Lw8 8 A LgE
UtEVELaTIBfSPAI


" V Or t f - ij "


x,


r~avr~urr aaa*-sarsaa~rc~pl .P


"" T: ::.,:: :
� . e. ::5.-: :': > ':











3


i ; i i :1 : -


LA GRANDE:QUESTION DE& LA GERI.E CIVIL EN ESPAGNK
LoNDRES Les efforts faits
wt la diplomAte franco-britannrm' que pour isoler la guerre eivile espag-ole et qui recelaient apparenmment aucun espoir - 11 y a seuihment one semaine - ont soudainement pris an regain de vie aujourd'hui la suite de certaines informations non confirmies venue; de Moscou que le Krefltin est prat j considerer la reconnaissance des droits aux belligbrant-s en change du retrait des volontaires. Toutefois, la situation ne reste pas moina confuse A consid6ert' insistance de VFAmbass~adeur des Soviets M. Maisky, dans sea affirmations qu'll n'a pas encore requ de; instructions nouvelles de Moscou. Conabquemment- son opposition an plan britannique prevoyant le retrait simultans des volontaires. etla roconnaisance des dr6its da botig6rance aux insurg6s et au gouvernement de Valence rest inchan-


g. Las d6nentis eat6goriques qui ant svi .es rumeurs et d&6mon.tranit que Popposition sovtique au plan britaniqiue n'est pas bran50out stimuli les.:. craintes de beaucoup d'observateurs. Its soulignent que.o a runion de domain dui
-: .a.omit& denon-intorvention est prematurCc. ToutefoiR% lord Plymouth s'ingia depuis h;er A me:or on-s ,rtme do conversations au-tour de la question dans le but visible de faire sortir de la 16thargice .os trav:ux du sous-comit&. Tlava% informed: -ia pr6somptkin d'un 1f4chissement dans Pattitude sovitique au umjet de la reconnaissance de La ellig.rance aux rebellp e t aux insurg6s a faith aujourd'hui fixer Ia reunioni du soUs-.Omit( dv non-iwm.rventiona i oeuan ar1.midi. Mais Ambassadeur sovihtique Maisky ayant d&ciari que IU. I. S. maintenait son exigence

IDIBILITI
PAIESSE



VIN at slitROP

Deschiens
ushaopobae - Rtgfnbrateurdu Sang, prescrit par ve6a ma6die. e pt-trur Is ands ~rue et aux t errugLueuacx. - Admis daus es IHpitanx de Pamo.rs





A BASS de COVE .TOLU et ECALYPTOL
cou Ar oEABEx,-CONSERVATION PARFAITrE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-A -PfRINCE, MAITIf, ST L- Ppovivsmcsg
. nsw . -s = . - ____ - � .


ajournee avec fespoir rmais on Is certitude do la teAnir vendreidi. Entro temps, Lors Plymouth i la suite dt'un entrctien, ave Monsieur Corbin, ambsadeur de France a vu MIaisky et lui ai expos& le grand intdret attach par la Grande-Bretagne A ce que l'URSS. abandonne son opposition A la reconnaissance de la bellig6rance a Valence et & Eurgos. En d6pit de tout, la reqite du president du Comit6 parut ne-pas modifier la position sovitique. Mais on espre qug le gouvernement soviktique donnera des instructions plus conciliantes. Leas milie-ux dipiomatiques considbrent 'ajournement du sons-comiti dans cc sens qu'il permettra ua dsl&gut sovietique de solliciter et de recePlymoulth a vu, ensnta le dtg14P italien Grandi et fit .tat, dit-on, de la ddteCnte italo-britannique, soulignant cmbien Pattittudle concliante de Rome our !a question tdes v. lontaires Fmtralt appre&ibe A Lon-


AJOURNEMENT DE LAVUPLI
CATION DES MEMOIRES
DE LRALE SELASSIE
LONDRES.- L'tditeur iondonien de IailD SFlassi , EmperePtr d'EIthiopie, a annonc4 aujourd'hui tue I monarque a (4Af contraimn d'abgndonner son projet de pubnier ses fnid-mnoirea par suite de <'avias die cs conseLi!lers politiquen. i n'a pa.-s rvbi ba nature de Parvu n les noms dei conseillers. Mais lea tlli.ue: inform. lainsent & eantindre que le Foreign Office britanque est pkor q-ueque chose da-na faffaire. On prvssent que Qc.tte publi. notion stxuit inopportune. Michae, .Jo eph I'Mitrur en -uetimn qui dotient ,n contract de H1ail S4assit purses mtnoiros a dclar: &Les con>uilhrs de I'Emrpreor oat dit que Empereur no peut pas publer


- --- ~ 'a


INSTITUT TIPPENHA(IER
ItReconnu d'Utilit6 Publique par Arrti Prsidentiel


Est la plua grande coe halque de Port-au.Prine. C'est a urux organsee, of{ Ion trouve: la mel ture pe sion scolaire avec sa base: la discipline, Phygioe, le sport, 'ordre et le travail; aternellte pour tout ptae tde 4 'a 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans Mthode excellente pour 1e Cours Classiques de la Ie a la PhAioswphie.
Methode rapide el afire poe lEtude des langues vivantes et des cours Commerniaux de Dactylo, Stkno, Correspondance Commerciale, Comptabilit6.
Les Bachelicrs dipl4m s de l'Ecole font bonne figure dans toutes lea professions lih&rales et dana toutes lea branches d'activit.
Le.s 10 ananes d'exletence et de surcc"S sontla garantie des families. Cotte annie encore 86 pour cent des 6ves r ississaient avec brio aux examens officials du Bacealaur6at t et 99 pour cent de Stino-Dactylo et de Comptabilit�.
S'adresser 1537,, Rue Lamarre, Phone 2891
Annexe Rue Capois. Tfliphone 3296.


I


g l~ s . :: . . -. ".

LE JAPON SE PREPARE
A FAiRE FACE A TOUTE INTERVENTION D'UNE
PUISSANCE ETRANGERE
TOKIO.- Le g6ndral Sugiyama, Minister, de la Guerre a averti le Parlement japonais de 'avance continue des troupes chinoises dans he nord do i Chine t a d clarb qu'il est .u probal vjuist , ue Ia-e"jrme jponaise cn nle t roster danA Son ntttWlie inactivitv. 11 ' ajoutd: doit Me reunir d'urgw.-nce pour appInu tre dv granI- ttMpnt-es pour hI o'rratin dun lta ('hine du Nord, si in situation~ dtvient pirt'. L'amirl )iits uman; Yonal4 idlclarb : un intter-Ue i "r qt e 290 million .o,.nt l6dj' affoct6es notn compr!- its foods n&cessaires tpour I.
&fisense ntre ,interantio possibl> d'tn' s rh i.m0 pSu. a->


(:t. t


v'idr nule en Stime page)


Le Nouveau Testami-ent sera envov6 gratiitment, our demande, h touted personnel np pose&dant pas loes Saintes E. lcritures.
S'adreisscr , MJ. ALFRED PEARCE. l Port-rie-Paix
Pou For t-Iau-Prin(ce., s'adresser au Pasteur Mithoiste,(fecsleyenne) ou au Pas teur Baptiate


A V IS


416,


Rue


All
B l- "


triqur. ,At-s 1'~,': , in - - tv M c.' et do tap-iatien, avise 1e Public qu'A cm:ie d'une r6parTmtion urge.nte, Ie courant -ci e;.,rim k* E.amatin . 10 hwrs, A. , A ur Vs Circuit's uivants: Pti<,nville La.e, Bois-vernr, T]:'h lVis de Schulz, (hmi'in d
Cit'. WErai-lrg"v Z-ceiltue

des lViets d( Port-au-Prince
Ctt ( anp-Iitiin.


i


VIN . VIN


3358


JOUER A LA .LOTERE NATION-ALEt C'EST PAYLER PEUT-ETIE UNE M A I S 0 N LE CONFORT CHIEZ SOI, OU ETRE A MSME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC,.

TOUTES CHOSES DELICIEUSES ET UTILES. - P NSEZ-Y.


UNE AUTO,


MAIS JOUER A QETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES TOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN bDISCRETE ATTEINT REGULIEREMENt, INTERVYRN INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS TRATIONS, CZST*ADIRIWE FAMILLES.


SPour ces raisons qrantdoses,


4
tou lepepleVnentlrdoit oer Ala
: . . .e:::u: :. j::":l:::


ViN


Vin blAnc d4 12 1 ,h-s. K 7.Via rag i de 12.1 bt., r 7.Vin iff�Graes , up. e de 12

iltltxops . s t
btles uu 8.5m
Vin rt.4}ti ci b4Ir '"O wilj. r (u. or 1.,
En Vente chez: William Nart., Rue du QAi.
- ~:- n:- *7

PIC-NWI
tDnanchc. $ An prouhain an gratd piv-n ic -wra organi4 par un groupe de dem ielk t Marlard, d(o g Eeur@3 du matin h 8 heur, d
o *u+von tW.on ja:z. v.utraitnt,.
Par niicurs :i y aura de-s ::buffets garnih, de - bois n raiehis-. . . . . . . . . . . . . . .


AVENDiRE


Grande u venue du :


2 �


PHONE


W-+


I


















FORTIFICATION TIONS JAPONAISES. LA BASTONN ADE DE PHOTOGRAPHES
AMERICAINS
S PEIPING.- Lea japonai organ
nisent. jinancid&ement et -militaire meant les regions contrblbes. tlsd ' ,clarent que les chinoih campees A Paoting capital de la province de Hopei i 132k. au sud-ouest de Peiping montrent moins d'inclination a s'opposer Pavance .de leurs troupe. Une conference aurait rdunie A Nanking les leaders chinois. Shang Khai Shek, crmit-on. aurait tent& de concilier les point. de vue divergeants. Mais la r6union reite sans success. Et ii n'y aurait pas de possibiht6 que Nanking continue lsc hostilit&.
Los photographs ori aemn cains ut t battus --r Ies Japnais fl'ij irdfl:'l qei v,.- . pas q,'i1s %aisiK-ent des n.t-ies,. Ml. Sheridal Fainock, age" de 23 ans, de New-Yrk, a 6t frapp4 k la tEte tandis qull tentait de photog:aphier me coonne motors s6e A +ravers !a xv:m. Les cis saidats, japotnais ou t atta. Ft? . well, 11 sit parts inand &de s gardes ita n on 3 :"aardre d . tiger i's p.otc'.- de Ambasad-Lea ofhic ambr ai 1de8
cilenne capitait o un- in-. igaiti -n auj.ufhuI your s.2v la vdrit c dan 1,. incidents qui ,n aouti : a b n d- plus citoyenV araricains p~Lr dies s.


11AN(El VRES ITALIEN NE TREISI if -on 191? 'ar i e iale i a au-, if 0 pays de l'in-a.s.ion. atstr'o h,:nNraise. Sous < tact,>n d'un bomnr1t . o. th 4- d 'a i, n f a n - {

mins J> -oldut s 'ent l'nc \er Ii front -n t itesse. L. quarter g.nlral :atpporte qu Is forces t- i fe-si.l-ms o, franchi avc V ucc0> a-t. go-s par <.s ,iang . r t'fin - c( fltvc : .gtrettfrlkm m a ' CIt 13. >'fir.:333,

C -- ----DEMANDEZ
LA POMMADE
La-Em-Strait
& la Cordonnerie
Mont-Carml
HYPPOL1TE JEUDY
Wlbre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, A v, Trujillo.
Phone 2182




.KELPANIALT


Le Fortifiant du jour, ,ontenant toutes les vitamines A. B. C.


D. E. G. Produit vig6tal, extrait.du Kelp, plante marine de 90 pieds de hauteur contenant .part les vitamines, tous le< sohminraux n4cessaires & "organisme.

Croquez 2 tablettes do Kpamalt A chaque repas et vous vous porterez mieux, vous vois r I veillerez le matin dispose ef fraivous ferez le double de vote. travail quotidien sans 6prouver i-moindre fatigue, vos celhes cSrbrales seront fortifies et re. nouvell6ea.


En VInte dans touts tos - -.
-4


puissant � automati-.
Au 4 vsIhrequin
mont4 s'z renleme
. . . . . . . . . . . . . . . .
aW bifn t t ter.-"
dec cyliec inter-


Un4 PA n :.4, e tear jews ;roo St esa7 t o
-~~r c nattetpmc-, pe Bosch asurant une mis etn march rape a t region
nement sr- sour travail lord At exigen usarreL'


SMOULINS A CANNES ANGLAIS �T AMRICAINS, Moteurs a
SKerttii aramericains. materiel kle-trique AEG. Machines de boutlange h. Motihis A'nias. a caf6, dicortqururs a riz et caf-, engrenneuses a coton, chaudiere A sirop.
S'adresser A Ia Maison J. ASSAD, (�ablie dEpuis 1912 et ot an Stechnitien est tomujours a votre disposition pour vous renseigner sur tous les probkimes vous intbressant suir a grosse et a pnetite industrie. ?itees de rechange et recher-he pour toute marque de machines-


REX


Vendredi i s h . 15
Le Film des FiHms
LA CHANSON D)E L'ADIEU
avc J a~ Servais - Vr ddric Chopin.
Jleanni: Crispin -- Constancia. lIani f.couLrto.i - Liszt.
Mar< VaVI .- Joseph Eisner. L.cien:t e Lemarchiand - Georges Sand.


PARAMOUNT


VENDREDI 6 AOUT 1937 en soaree populaire a s bres. 15 TALT.LLAH BANKHEAD
GARY COOPER
dans
LE DEMON SOUS-MARIN
un Film Paramount
, G 1ry (:-unt ot Charles Laugh.w atrdntc et tragique aven(at dan li--- profo::deurs ide G'O


SAI!EDI 7 ABOUT 1937
en soir& populaire A 8 h. 1.5
H UGUETTE EX-DUFLOS
d ans
LE Nf, STERE DE LA
(CH AMBRE JAUNE
U.-hr.- Je cr:Obre roman de Gasr,;;satio n di Mar-ce L'Herbier avec Maxim Desjardins, Marcel Vibert, Van Daele et Roland Tou.u film d'aciton. u e intrie pi - oronlante.

DIMANCHE 8 AOl 1937 En matin& A " heures 30
Gar: Cooper, Sylvia Sidney -daus LES (CARREFOURS
DE LA VILLE
-in film Paramount
avec tPau Lukas, William S. Boyd, Wynne Gibson.
.xca-refours etranges o coule Ie sang et ou rigne la loi du, plus


.n film qui vous du rire le plus franc Ia pius profonde.


fait passer i I'angoisse


DIMANCHE 8 AOUT 1937 en soiree populace A 8 h. 15 1e film qui a obtenu la premire rmbd;ale du Comith- pour La Dlffu. sion Artistique et Litttraire pa: te GinTma,
LES CENT JOURS
tine des plus belies et des plus glorieuses -pages de .I'Hiastoire .de Prance vue et rialis6e par B enito


Mussolini.
Trahi dans ses affections. .pMaurtri par le Destin.
- .La chute de 'Aigle. t La tdhirante Bataill de


Wa-i
-4
4 *4


VISITIZ LA
PHARM ACIE CAMILL


Souzieuse de domnr, A sa nom breuse et bienveilante clientele satisfaction pleine et entidee, , Pharmacie L. Camille dont d'og
West plus a faire, ne cesse -1. gal nic ses rayons dcs m.-:eurei spe cialits francaLses, alemandvs 't
amricaLnes.
Outre les produts les pU t. pute;s du fameux laboratory Ba
yar, la Pharmacie Camill vient d: recevoir les spcialits suivante qu'ellte offre A tous, ax pr:x oe., plus consciencieux

PRODUITS DL
LABORATOIRE GIA
TPhytine Cache:s t amp
Fra-tsan lrad'
Agomensine Co:: r me
Sistormensine C-.nr;- m-s
A>.ckine Comprimis
iHomo-Caaguh-res ampou a
ecogulone ampuJ- vuway a
Cibugine comprirmes
(>wranine Goatt-s it arpve s Xtm-uinal Cache-o t- grures
Lipotodine CRomprin- -S
t-,ristaltjne drageres
Percaina onguent
Si-op r6syl
.r-ro Viotorme Conpr:::."
Opocaleium iradw e. :-;,
AUTRES SPECIAL
Urachoae Sirop de fgu. .nt;
nation des Beb)i
Suppositoairs & a g -e pr
adult-es
[nit de Magnheie I:\ick Phi
kpps et picot an:.! e
Rhi-antmnt Lumier . - f. --nan
hyngit de l a fc-nusa.)
An i r MaIaria .---t - -q i
carlt-er,- Etc. Etc.


La- Pharnacie aceorde special aux ordonnances. tion aientifique et rapide speiaiste exnpiriment et classes


un "ol
Lx&eu
-acr un de lr


Pharmaeie L. Camil
Ange A. Trtjilo et Rue Envbius Robi,
T~tkphone 3257

Clinique des Docteurs
N, CAMILLE
&
PLESANCE TELEMAQUE.
-.


4 VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Ur. LOUIS HIPPOLYTI
Ancienne misoD
. Duvignesud
(Rue des Casernes)
Consultation : 4 k 4 ha. V r


Tout vote corps pent avolr cette fraichetir de' jdd ne fille. Voici le conseil de 20,000 experts en beaut :; vEmployez le savon Pa'molive parce qu'l est fai d'hailes d'olive et de pa:me#. Void ce que voh devez faire:


. r. >


Donnez-vouv chau" bemaine ce shampooing de beauty : Applituez la r ou vt tie Palmolive sur les cheveux .
fnetionnez vivement. .aee- -: Lien -- assdchez curnplt*- :.:7: ment. Vos eheveux seruoint doux soyeux et vivifies.



ox


DBans :tre baln quotidien, ma-ste: ti votre corpS avec a mouse 45 PaLmolive pour nt i Otuo:er ehs pores. Corn.s ,us .ntrez nette,
. . e : k r chie.



PaImoive est fait de r ches hutles dblive et de palme. t11 ne ontient pas de graisse animale.

157-71.


Les Jumelles Dionne ne n sont baigndes qu'aU
SAVON PALMOLIVE

4 M


SWR *. A wCI&rd l lw&JII

M DOUm

DOU L 5U f


UN Effort ou -ne tension brusque
ai si , d'-ne chute peat causer
ime- duleur qui ldurera plurieturs jour. Cc.st alors oue le Lintznent Sloan -ut anporter 1o soulage men' : scn1 do i'app ai rer sans friction, ent taotan:rur Ia peau tout simple* met. Sa chaleur bienfaiante pnktire t chasse la doultur en falsant aTuer n n t:-r4 :r4arateur dans- lcs
tis:su: endoi-ris.
Qu'H agisse d'entorses, tfoulures, tensions, effort, contusions, rhunme (le poitrine oun douleurs musculaireos ueTongues, vouls pouvez compter sur (' Sloan. 11 rend d6jh des services dats 1'3 paysi. En vent as tutes los pharmacies,


CONTUSIONS RHUMES DE POITRINE EFFORTS RAIDEURS FQOULURES



PROMPT
SO.-.:


Machine ' crtre Remingtol Machine& calculer Dalton Rubans Fpier carln
'F.i# '.~~Vs . GILG


- t' i sC L - - -RE
CIUTURE PHtY


4:-::: >i-


'SIQUE


Dylandez lea pianches de cu ture. pbysiqit.TMaIsonthsset 1Z Re4 dtTCentre uo Hamasrton K~iteF Y!ienplake s colte qoe , : :.S " :: ::. :: ::: .: . : . .


.30.
Btimeh .uT%
ASRn .we1 b h P:a &W:t4: Pr : S'tS:f :::: :' :::::: : ' Lis t-ntt = =A = = ==u==n I======='r=== P==n==lem*#===


I


I n . so h ., ma. z d~ ls es vn r P o ?. at rIe, Q3~V


ral


--


t


'


. '%. V? 44 A %,# 4LJ JLa Ak &A A i


































d'CPUrnces, hypothiqes, titres, contraots etcutres docurLmer', Drcieux. Ull Coffret de sGretr i6 to Banque Royale coOte peu et 6vite tout sujet d'inqui6tude.
LA

BANQUE ROYALE
DU CANADA

AA " .


Aft Matteis


ue Courbe et Sr du &agait a. tAat
ACHAT 9'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA I S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL wuES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
)ONALITES, A DES ?RIX ABSOLUMENT AVAN
SUXA


GRANDE LIQUIDATION DE LA ET&TES ETV lliF
Lunettes el Verres de Lw s numeroc
Montures en nickel inox liable 4a
Verres ovales au prit de 1e $ 1O9 l)a atrt.
La liquidation durera ju-"qu'au -o mbre nciua
erd.I


4. DE . A7TT'EIS & t'


14


t OLLEGtE A )DA IA�X'
/Jvercnr: trsvr Alcindzer
Ainue John Broawn
GA La'rn.ir-1tfflX/flt : n ?fuhifi rW4d ijlgcrirz COt ,. 7,r; (- fli:
&OLLKGI ilK XAE,


'1


ecol, qu met 1'eneignement " porte de tauu es ieo urseb I cole qui ne professe pas e Zurrage die crane, ta ote qm ;.Icre " une the iquen ,t ecol. qui s'attache a soill N t , pper toujourts i,4t 18 que nt' r'-1sv r .j .mo'nur 4 pl
lomugene
plus ,ee.

iuL %u - - , c'tnULUL 0 lt lfklitt- t
@ inh annve et ConstruCt ice


Le fait est cont


LE$ S


estable "Ni


S A I44


c'est la quintessence

DES


meileures varieties de cannes



d'un vaste territoire


runissant les neilleurs terroirs.

C'est cquitat son arO are m " ' .




GOUTF ET COMP E

S :. V . . .- Af.


d'Haii,

t,. uttb bo it


Plne 3;58

GIOS LOT:
- --'DIX MILES GOURD'ES

LE' COUPON: DEUX MILLS

LE BILLET A:
DIX Gdet SEULEMENT

N'htIez pas & risquer, eha
- qe mo,s cette m dique va, ! r, Ce t n genre lpar! . puts . n' oubllez
�tU knit sodenir iNotre ,o .tqf4 ,,Nqonale, ear eml dent en aide, de son 61e -a 'beau. '0u ~eue ' W dtU
i tenfaisanrce Puibliques a' traversa touted la Ripublique.

. rtes yes ru ns
Ttt:atn 011 : 1rangers, atke, tez done vore. coupon on vo* Ire billet .


s Mnh.""m"""e." M AGElW


' (sulkt)



vext au possible, frwitr6 dWun hornmage qui li revenait de droit. Gardezvous hion d r6phter un parell actor: ne tetOietfmission conduit A d grandes inimitis. Admettons par-desuA le march quo la fortune vous ait souri ii est im possible do faire comprendre A Yindividu .u vous ne .av ipas vu ii on) nurtn souftl Let pIus souvent 1 rifoltle cottc offense Ct attend patit.mm :t occasionn de vous le fire payer. Wytilit que le fait banal d'un salut mai que aura revitu une signification profonde lie an sentiment. d'infiri ritd ou dinsuffisance soae h qui se remarqut si souv nt dands l. milieu haiti(iA, maim IA eo le problme so corse, st rque la f aibltsse struciteie di lit pr nnalitt chez( ecrtl ins nligrs leur ocasiorme d v\ritb I mautsaventur ii ce que t uet

des potes do command Mi composent imntrritdacment un aitre T noi '. to T , S [.1ip -, l 1. .2TP , 'I suormjnsat n 4t5 ,en;ttien' din friorit) I ob1 m e de oe pr i:d po T. Ina t, - 'n-


vidu p iS cro h rr .upbricurt" .1" A . M r.r qu ar le s ,cidYt ) .-r oan ru,.er n c' tu - :mmbv
do fa' i" rvil x l 'i lectiw it If n





UU


. ' ~' TI A
le : ignt rru:n t en A. M F.
















J., C. Re: taw~ .e)( mous l r icu uies,-,t 2 , : inion de h ten L .n dmi.< n11t (hal' tIa



tr .n . a i - a n-- i





Nttrrc tU'ivs
V .4:' '''K 4 . .









balatu 0' 'O L


1 4ur 4vdenceh, No x -c i(-I ent.- rt lctP'1' ' 4W4 l \ t ird qui e a d m n r'., m nr( :, 001 N qu n nt ' '" "



















-epri",nt.,.M Com e UC O M



dout a (m ER co.ux do sea "de la r- isT m ,t , Av . FTeI e. ' . m a - -8.
.8usi_ toiti' Ospag -t trviv 21 .

En V ti - , q'ru'., rVt:,' m ir '(,t o { ., [-' or-n sin vidc ruq " Nr4--. (!ttfcvit e q te t C t ctert 'g p-i rt r'- d lUndi >4 Ao[i t te ueuxd


7 tT0, 'n ;at( ,etl t lt7rl1I' 4 .Son sgA 5i'|l1 >rh6,




-.:L'E s -i-nene. . e: . " . . pa-:i:.

(2 3 .( .a i: . qu. ehpi. es.:. vue . =i po tiue ci: )'=orafls i pape 91)i










QUOTIDIEN FOtf$E EN 89
par
aEWa CEAU7VE? & cfERAQgT f Direeur.oprtWre
ERNST 0. CRAUVYS2
ierdisWveGAdval :
MAX DUVAL-.
Ad
9,191M. GPORGEZ4ACOB


EX AMENS OFFICIEIS DE STENO.DACTYLOGRAPHIE


un delai imparti, un tableau daivylogahique qui leur est propo,ont mritts par les 6tudiants suivants
STENOGRAPIlE:
M. Frank Balmir avee 0,8 o-. Mile. F6da Bazile avec 0,4 o. Mll:. Yolande Laforest avoc 02


DACTYLOGRAPIIIE :
Mdile. Marguerite ,Sal r ave-:


0,8 o. .
MI!e. Anne-Marie Hern& avec 0.5


0 0.
'no m-nution speci-e a ete acc= r . :ux dtudiants suivants (IL ,,d ,� u auix eplruesv de ('omptahiti,. fo.- rt fe-s may*-nres n. K.t ham 7,85 sur
3I'm





1 ' t.[
to

.\4-tI - A ]i ( It-, .,a'. ' -- .r/ 1) *( . - I)3 -a



une , , .: ide
sukp 'r o.rit' ni': '1On < e:m :'. y.;t p " i.o de St, a.rapy r


Cen

4 ~i 44 I v.-' - d
I: - i ,- -. ] - , - ; - , . pre-crm p tIion- t A hn. f in d m.-.pc.-ablcs st n r ourCusemenl obsere -.

duo i- .n ) r' . ru m t . .
d rrpa': p I;a c v u . r . i "L

cu or> 15--0 ~rrrn t anw l mantwy W7
reV I'- - - ''

O ,loll k.

Im -.1 t mp. . q 0, q ,al tum d', rreur
or, F':'s (ntndions, loinr de consti uer one simple fantaise, rtpon dent i unII mobile n cessaitre d di scipline refessionn ee. On co:mpren (1re saS pOinsi, enp oert, lt,'ehs sont indispensables. o-n cette matirc, can, comme on he concoit bien, uin numFbre excessif d'erreirs dans un travail stenogtraphiqne ou dactylographique est susceptible de rendre inutilisable ie travail en question sans gard A la vlocit4 avec ]aquelle i! a pu tre r6alise; c'est ainsi, par exempie, qu'une composition dactyl ographique de 40 mots sans erreur a infiniment Pli d valeur qu'uLne autre compositijon uti accuLuerait 0 oots a. vee 4~), 'rr urs ! Aussi bien, les rdsultat; obtenus dans le cadre des .;. i s techniques ne peuvent

Malgr es difficutls du moment asle. Ia Maison Paul E. Auxila fournit & la clientele choisie, ea Parfums Francais des grande .marques et lea Produits de .BeA ut: de bone renomm6e, A des prix :a.ordables et fixes.


Man jous lund soir 9 aot A
Para ount. Continental Prensa i ihain4 doe journaux etrdios de no:te continent au service de fat, des V harmonie amricaine, de l* Pair univerelle - onus appread que notretvoix a 6th entendue, que Tupa Iedieu indien qui a bbniles i!'oigts miracleux du guitarriste incon mparable a exauc6 notre .Vw t qu cette fois pour mieux nous Initer encore dans 'Ame indienne, one asplieation brIve de finspiration de Jartiste remarquable prbcederl executionn de sa comnposition: Invocation & la tune, selon le rites traditionnels des indiens Guaranis:. Et ainsi le verbe et la musique saideront dans la r6v6lation de iame .indienne fermke et pourtant
-. peine de r6sonnance.


I.E MARRIAGE POUR TOUTES

J'airne voir, pos h comm-e an tan sur ia nuque des clibataires ndurcis les regards reprobateurs ihts plus tr:s jeunes filles t marier, ox au.si des veuves et divorit-s gai trouvent injuste que no e rbalis pas pour eliles, Ia formuUn de perdu, Dix de retrouv&s.
oi-m.eme un de


. . _ pas ;e de le
ver ir. On eprou une mtchante ,, a dfr,- e n re-gardant les
an]dd s uxores: :J'aurais pu
-' me. Toe n-.i hoonheur, maii
i rap-as C ot
\ ',v . f -*z .no; trup a Ia puisi - ,ac-: c-v \,.t r ci-iminelte indiff t.
- :," l . ':wn.-: xc g ardo ii. rus, car
. ai ( , d (~n plus cndurcis s .,O.a in, des aptitudes exaS n.e)W ma'.an-moniaies aprbs une i u Splendid.


(4)66
E.,
I A f. 'o F Ir" I'F. 0 N (.;T-i -;NT

.I,ES.
Essayez a


GLIERIT
le PALUDTSME EN " JOURS
Fs FROIDS L- b 1r JOUR
MAUX DE TETE,
EN 30 MINLTE.S. RUL-MY-TISM *,


le meiileur liniment du monde.



A VENDRE

Deux propri6tts dans les parages de St. Antoine, (Avenue Pouplard).
S'adresser A M. Hermann P. Dumay au Bureau du Journal ou A l'Avenue Bouson) No. 2, de 6 heures A 9 heures A. M.


Achetez lea
Pneus et batteries
cFederalv


i
-I

-a1 I7


de Kenscoff but son
lterm y Vout t, Jour de Eair pur et des chers de soleiL Ltendroit dement recommand4 aux% K. car les oaiers y ga douceur et les murrmures


ol Jeo me iche do tout ca. Je vodsis seulement pouvoir, chag nat n. A Kenacoff, aprs ma doutche diguster use tasse de ca- f �6 chaud, pais griller une dlicieuo cigarette vRex: c'eYt e paradi sur la terre.
1.:


LOTERIE NATIONALE D'HAITI

Les Deux Mille Gourdes du 2e. gros lot du 79e. tirage ont ti payies & MM. Lon GCoupet. Pierre Marcel, pitissier Bel-Air et Diog&no Michei, commis tie recouvrement. .
La Direction.


GOM MUNI t tQ E


Le Qomit National d. Saor, A 'issue de sa stance d 4 Ao t courant, a convenu que les ,.ct ions du 'Trorier eta u .c a d., de a F. F. A, sont val-.

cia .> c,-o Aent etre remis \ . au x nomCmores par le TruSrr le S-cretaire-Oeneral . ,. nalres,
n autr part, le Cemi, :t:.-.

de Sports considdre q ' a major(t6 du Conseil n'aurait pas no renvoyer le match Pe:i-s .r aireSt-Louis de Gonzague. ma.s quo cte dpcis.ion - le forfa: ed
- rant hornologue - anaft .a tr respects par ,es deux mc rae . i sidentrs.


ADIEU AUX COES!
La femme rene fait pa ~ xperi mentation q a: un cor ( mLK
reux la :end
nmalheurcevse -. ilie sait q(j ,.,
GETS - IT
pat ?en v
n S .
" ger.


B. HAKIME, Distributeur.


Archidte Lopold d'Autriche: Souvenirs de la Cour de Viexwe G. 4-, Westerman: Noirs at Blanes en At ue ., . . . Thbodor Wolf: Peuple en Marche . . .4:
Dcscourtilz: Voyage d'un naturaliste . 3 lainville: Les Dictateurs. 4 Cte. Sforza: Synth.e de l'Euro .e . 3 Ft rrero: Nouvelle Histoire romaine . 6 Zv:eig: Fouch . . 5A
Zweig: Marie Stuart.-- . . . 6
Carrei: L'homme cet inconnu. . . . 4. Tharaud: Cruelle Espagne. . 82


M aauria:: Journai T. II . . . Lakhow;ky: La Nature et ses merveilles . Maeterlr k: L'ombre des ailes. Dr. )-schatre: La sante des petits . A. d.e Mondzic; Les Veuves abusives .
Dictionan re de Sciences occultes. . M.rg rhet Burnar-Provins: Le Livre pour toi .
Moracd: L Rveie Matin .
Month- ant: Le demon du bien (Suite de Piti6 pour les femmes)
r ,s La mort des ormeaux .


ITI


Mil


if)n


de


50 OA


SAO


345 3.40





3.75 4.10 3.40


Per-


DOUBLE EAGLE

Et Ie meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILLES DE SERVICE

INCROYABLE. CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI A DE PLUS VRAI


GAGNEZ S 500.00 en quipant votre voiture avec des pneus


SOCIETE HAITIENNE D'AUTOMOBILES

Mallebranche, Gentil, Bogat & Co.

Port -au-Prince Haitit.


-"""" **-, '-


Companies d'Eclairage Electrique


PORT-A UlPRINCE


CAP-HAITIEN


La Compagnie d'Eclairage Electrique vient de reeevoir un stock de Refrigirateurs dectriques qu'elle met en vetn toe it des conditions r6ellement avantageuses.

L'loge des appareilsde la CGENERAL ELECTRIC nWest plus A faire,- Chaque ann6e econfortaugmontepar la nouveaut et Ia meilloure qualit des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement la Co pagnie offre A tout ad ehetur d'un


PFPRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRICAr


une prime consistent: soft en un petit Ventilateur de 8 pouces, en provision des grande soit en une petite lampe de bureau, au choix d6j'heteur

Neilaissez pas passerle mois d'Avril.
N'oubliez pas non plus les quatre annies de garantie que vous offre la . .

S - GENERALZ ELECTRIC Et faites :. tour itW dlatement A Is.

O0PAONIE VECLARAGE ECTRIQUE


chaleurs de ' ~4 procnan,:


QUOTIDIENS - PAflTRRS flIE

CABINETDRLECIVRS

.COLLIWTIONS A DON MAJWIII

Le service de journaux et revues le mieux organis& en lialtit Stock de iivres constamment renouvel. La plus grande Bibliothjque de Location. Comnmandes spkeiales ex4cut&kes en einq semaines"


-----""" """'


SO


I- ~C ' rrn C~c4


0-


i i


peii ven


Iler~


SOnlitis~


tromlrler


pas se







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text
















A . AN WA r lAI VNDREDI6 AOT 187 No. 14.35
A9Mna ANNSE II.AU.PMCL HAMTI VBNIREDI 6 AOUT 1937 - No. 14.235


fflf�~y 4' *s, " - - . . - I L n . . . .


ilOU H 1'ESSI D'UNE SYNTUSE


BE SOCIOLOGIE ECONOIIQUE


I
r
j,

i
i
ii
b



:-i
C


i:i
r

ir
i
:B
i
b
I:,j

::I



.:
:i

:::i:i:




.




i

:: ::: i: i i;


:: '' i:
:



-


'.:}:::-a



r:i ::i i





:: :: � :


! iiii ::

. . .

::ii~i .::: : :: .::
.

ii:i : .


,lois passg a paru un livre da FanoisS Dalencour, EFssai d'une tbke die Socioogie Economia lt auteur et il a essayS de au penseur,
ij en fait de pens&, ii n'en :t en fait de science sociale ii cy onnait pas, Sa penq4e vient fontesquieti; sa science est Sde Nl'cnonmiste belge, Emi-le ve!ye, ou celltte de Monsieur pilemo Ferrero, et son fttiche I. Thomas Garrigue Masaryk, n President de la Tchcoslo?atefois cettO pensie de Mon. nieu, cette sciencee d'Emile Lae de Gugielmo Ferrero, ii affrme ou leur donne des ap,. stions ui troubient notre ennement it botl'vers.int notre Ient. ! Bneus faut vous dis-je, Z constarmntii sur nos gardene pas osuieve i' Docteur Fran Dalenc6ur dan- le sophisme ou Ia fausse apprciation.
Surplus it comile - meais. om piie, Grand DieU --- Ut he il apprehende qu'on uli rehe cett compi.lao excessive, Impressed de i dcerner on etd'inventeur, celua par pr6Oncontre in c'itique.Dans tou;: as, le Dr. Franois Dalencour pn faiseur d'hrsie, a moins ne soilt dans lt- secret de !la bre, un faisour de religion, . que nous nouas en doution.iniist qu'il tnous dira tque t4n
ie, ni la logique ni Ia
A' ont chang& depuis Platon, t et J sus. Dans on juge.ls p euples de I Orient et le' r de I'Afrique et leo peUples 4 euiree du Nouveau Monde, leurs diff&rentes former de e i de religion qui, forc&Ioeur !ais.saient ou leur laisre des fornmes speiales de 1a n'ont jamais compt6 u
iWeotnt 6 n pas compter.
plisqu e jesu i avec ie Doe-.
anois Dalencour sur le terla morale et des religions,
erai-j qu'il ya deux mil: !orsque i'Homme Dieu fut
SeCroix slr le Golgotha, a morale iulenne d'Aristote ot i Platon avaient t6 profonf at Ihani et que le monde Srope Occidno tale compre.
n quiles ne lui avaient enhi la charit, ini la fraterni-


4 -n P.- -.-


EXCURSIONS

MIetbres du Comit6 Ilaitien 1linc Fran~aise ct les amis Soci4t6 qui vulent prendre LuX excursions d'Ao-tt et de bre sont pribs de bien vouaresser au Secr6tariat pour tions du voyage.


Les lieux ' visiter onut: Bainet et la Valide de Jacmel (le dimanthe 22 Aoit) Pbtion-Vile (29 Aoft) et L6ogAne (5 Septembre).
Pendant ces excursions, on remettra aux families paysannes laureates du contours de P'Aliance


francaise leurs souvenirs seront rihotographi~es.


et elles


UN CONFRERE j IXAIMES OFFICIALS


t&, ni Ia l berth que la Doctrine dau Christ devait au contraire faire connaitre au Genre Humain, apres
le drame du Calvaire.
oAU3z par toute la Terre, a ordonne', ila Pentecote, Ie Rdempteur,. Ailez ct enseigne A toutes les Nations!.I vt eIt.s Ap6tre partirent pour pr&cher Ia nouvelle Morale a base d'amour. Ds l)rs !-. vieilies traditions taient mort('., les philosophes de I'Antiquite 6 talent cntalogu6s au rang des classiques, c'est pourquoi ii y a a la fois, inconvenance et irrevrence, A t comparer b la religion de Celui dont Maii je m'oubiie et j'arr-te ici e galopi de ma plume, pour revenir t Monesquieu, le Maitre prtfere du I.c.vt-ur Francois Dalencour Ce dertnir t-st moins un discipline qu;'umn b6mulv d"' c4,10br, publicist frane is. i 'i iu- tnte fde ravirt 'in rs nv do glroire a suin Air 41re en form:an lA. ,eur tous les bmmTner. th', : rr,-, des lois socials. Montesquieu avait crit: i-es pay i.
ot as prospres en raison de
-tr )ri, ou:n de leur industrie. mais en raison de leur libert.n Et notre oi)cteur Franois tDalencour dira : -Lets pays ne sont pas ultiv6s en raisn rii de leur fertKit, mai .n reason dn' lur liberty . Pro' ,to !''an xt qtie Ie di-ciple n': p.s comprise i Maitr:. La pens(i d' ,ntIeutivu a r e brbuchir da'ts son ct'rvena, lde a m'ic faeequn qI' .ian. it' l tetits poi dans Iestomac, )k'rsqu'agres tn repas pantagruklique Ion commet i'imprudence de se mettre be ir, trop tSt au lit.
Le lendemain matin, i] faut faire conurir sa bomne chez Papothicaie. et, ion constate, tout pe-. naud. que i'on a plus perdu que ga gn&, ai e petit jeu dangereux de manquer d'ordre et de mtthode, et que toutefois les nourritures soot digestibles, a condition que ceux qui le,; absorbent soeint judicleux Idans leur choix, qu'ils soient sobres on sachent garder la mesure, c'estaliite le jnusic milieu.
(a suivre).
Lue DOESINWILLE, Professeur d'HLtAoire.


IREE IVELABILE
DE VOTE FOIE0 n t lis t$O bflv Mx$msv J V" Ott)oar, de tie tdaa* 'tnt i,tl t. a eit ur arhl-unl,

D sau woaftlat. youa #
,tDE. Votzs oarea am 'n tMs.a u . w Is . ,Lti 'tO aoBta V vv-c !o. - :C. It I
ITi PILUL9tta CAfl$tSpot
ma 1 uswr 4nrem r Is ibi . do bile ul vrn rmntrn a d'a b t-b


SEa u Datrue a or0uP , POoagg. .:
~E~ar~t~s -!i1


I


et ayant, pour la &Sthographi re! imm6diatement, .d'tne faon r.tistaiSatite, tin texte tinromtg u i leur eat dict , pour Ia Dlatylographie, prpart- convenabtement, dans

F oir satle en S .e peao )


Dmnanche apit-midi
rand Bal A Kenscoff
DEREIX
Jaz Entrainant-


AMBIVALENCE


SOCIALE

par le Dr. Louis Mars. (voir le no. d'hicr)


: (voir suite en 2e. page)


(1).Cite par . C. Dorgainil .-. Nouvetiste 8 Mai- 1937 .


TOULOSAIN

NOUS VISITED



Nous avons eu, ce matin. le plaisir de :recevoir In visited de M. Christian Couderc. rddactetir A Aine (dilre qui est proft.
-4 ur dWt m:tthnutiqtas, de chimni it de Physique a M.nivrritt d Tonk.>t-e,-, wudrait fire btiicier tc srs (cnnaiifla ntestt'S les pratr merie-I, a i'mei e Poritt-au-Price par des ieons particulieres 5a dounne: i lnurs enfants.
Par a Miieurs, 5. Coudere recherthe jounes romancers, poCtes, hi.torcs, d rarnaturge, critiq ue haiti L on rue lde k'kttlion de kCurn tfluvr8 .n Prance (aprb accept,Untn L 'A gfnc jpry d' minenik. ciitio nes francais.
On peut ecrre ou s'adresser A M. C!:istian C(olere chez Mme. Mart n.,tu, Chamlp-i-Mars, Portau-Prince.
N K A .i.tons d uIces et le plu ng-r(,albe .biour parmi nous A ce-. pretand.t- de Ia peins&, et des aettre francascs.



L'OEUVRE 1)ES COLONIES
SCOLAIRES DE VACANCES

Dimartche 8 Afcit, 10 htures, pr6cides du matit, aura lieu i Petionvifle >a bnitdictionl >solenele de la Mason tie c'OOure dea Colonies de Vacancies. Elle sera place sous le patronage du Secretaire d'Eiat de l'Instruction Publique, M. Turnier, tie Monseigneur I'ArchevCque de Port-au-Princ. Le GoCuazfe.
), corlte dth: vnrnbre ux parrainset marraies qui, dans a measure de leurs possibilities s'empresseront d',ffrir lir bnll i r ette(cuS re c:h1iritable et boie.,
Nous profiton detc cette announce pour presenter nos ftlicitations atu Comit4 d'Organisation.



EUJRATU31

Pritre de lire it 'article 8 du DWcret-Loi instituant la carte d'identit6, au dernier alina:;
-r� - � .-.rie rs-: - .


L planted wntindispensables i la prosmrit d't Payg - Fonconwides d tons ord res, Citqdiu, Cam
-%tard, et vous eoliera tqui allez bientt regagner 0s Ptfnates, tidez l Prtie dent Vincent d~io"4 noble ~"tPagne en iwveur du .Reoisement. !e uns en randant La parol du Chef dans toutes les couches aciaes, les autre .en s'adonnaut A 'entreti ci iet


t tenz le , chers as, ity va de vote eskuriti :et d celle vo-ef nt$t


.9'u7


COMPTABILITE ET DE
STENODACTY LOGRAPHIE



Comme il a &t$ annonck par divers quotidiens de ta capital, de. examens officiel de Stknographie, de Datvtylographie et de Comptabilit , on: en lieu k I'Ecole Sp6ciul de Stino-Daetylographie, en sosion ordinaire du 19 au 22 juillet dernier.
Ces (preuves qui durirent quatrL, jours, se sont d*rcui&es sous la prsiderice de M. Samuel Dvieux, Sous-Inspecteur des Ecoles, et furent marques, comme toujour par ia --tricte observance, pour la Comptabilitk. de i'Arr<i presidentiel du 3 Aouit 1932 rgi&sant La matiere, et pour la Strnc-Dactylogruphi., i t utoes le prescriptions tecihique S d li. spensables.
Void les rt'sultati obtenus A 'ensemble d (es :pruves:S
Le Certificate de Teneur de Llvres a At. miritG p r leM tudiants suivan: s Cn CutmpLtbilit4 qui Sout admis h suivre i-s course, de la ile,.

M. Uric Gar ier av c 5,560 sir 10 M. Rlger Sassine a' ,95 1ur 10 l. Kenneth Graham n v c 7,25 sur iu.
l. Ukdred Emr. Jeanty avrc 7,t 5 sur In,
Le Dipme deStinographe Cummwciat de P'Ecole Speiale: (Miminimum 90 mots par minute, sur 2 lextes diffirents, ab>souIment Incennus, aver nminoi de trois pour cent d'erreurs, a (t? obenu par les &tudiant2 suivantll:
4, Frank Balmir 97,8 mots ioc 0,8 0 0 derre -s. V- C O'S O {> i'!",'IY'tl' ,
Ml . A , ids -i:in.e 1 2,6 mct- avo: OA oA :ients-.
I. Guy Pierre-Lo, s 1052 mus ,Itc Ia u uerrfr:.0
,ie. C' '!ia Waion 111,2 rmwts avtc 17 :o derror.
111il. t" , and l forest 114,

L Dipltn, do It t . d'erreurs:
Guy 'te'.rre-Louis 41,3 mots avee J, ,, .rrrs
ii F!re i'hr;.i- 126 mnot av\C 1,7 r., 'ier rn>r.,
Mile. Lise urealu t2.9 mot< Ltaer4 I ,8 o. o l'errcurs.
M5i. Maru erite Salinave 44,mots tre 0,S a.o d'erreurs.
Mile. Anne-Marie Berne 45,1 roats vec 0,5 o/o d'erreurs.
MIle. Liiiane Chassagne 46.1 mots .vec 1,4 o,/ d'erreurs.
M!le. Edel Lescoulair 46,3 mats avec 1,3 o 'o d'erreura.
Mille. Frda Rt ile 40,8 mots ave' 1,2 0o 'erreurs.t
Mie,. Yolande Laforet 47,1 mot avec 0,? 0oo d'erreurs.
Les Dipbsmes d'Honneur de St&nueraphi et de Dactylographie dlcerne aux Ptudiants syant commis mains de 1 ouo d'erreurs 4jaMn I. 'esemlbe de leurs eomposftions0


C


--. -woovwf


% we/-VK. li~i


� .


:[


, abiva-inc a o1" 1 i i-rit, po1 la pr,;:ii're fi " 81lt- d Zurich. C'est pn sign m. cai qt: fr queint i' a di nf me, prk,., . Ell con1iste dan- , ft qu nalittde arle ' o:e i n t t-s el ret "ati I , usque< dI homm firt j~vt- :. P'r xt'mpi&. I vouS (ani rsll ti a iV tT. que l ,.cau> . t i mrt & a mi o ei latentt It--e. - ia coml re
2u1n H adaptation do I' appartil

d'expre ssi.n : mu ' r:2 et hI n ' nlr,',Nim. finir -,
crit C Prnw 2 in "~' 0 t
lard: .-4 .


fonsien'ts quis ni t ut-t qtui pleurer t ? Eprotutlvent i l nI i'no psychique orr.t .











v1fl 11is xna r
fort ni tIt
rti ts i(;lr -, , : ite iy " I'mimique facial mis qui n I'uueton encore dans 1a t s dti tattion doe la fac.-. ,s t;trgs s.occ des VreliSAux cl, leinte ms-t i du 'i i p ul]s, lhlt it lu , o ''x, 'eS il1rchiren' pir oi q cit e c it-5 acuti' em. t.amv I ' I uvra

















[1 0 .n 1 :: -. . .ni , 44,2 : ; . ' ;"I ' l u ".ul8T t'i wau iaffe - .r (n tict nm do 2rm s i' ce


fondment I r-i.-- parce qu 'ik rient. ( I)

Kr'tc hm .r .0. �;e n"t :ntt I
momu.s.[ so " cch .,aise: j. oi.sfl' qu objet u5'tsce In 1'to.- deI+ se 'd

atx ton-')fl4 S p-rn . n gtif it ton pos'iti 1') , - ' . . mti

Or, m':eeilz i at:itutdo me nt lerttrun '-, iu rnil i c : 0 Vambivak-nt. M. Hl('1-er., uS1z ino .u, la ioti'mn dminOln-, ,- ._-" cx plo ju oint di ut- ps-litque at economiqe tie, i cherche4 dars iagelcernqnt mahabile des deux cultures du ngre haitien Id cause do nombreux conflits interest quti k' d& chirent parfoi,; it cite comme lv. piquenet ambivalent ci' pauv., hait in dan la InOn.se nce In in une lti, pdnib,, Jest ln"o
ugcore s'ost contintat dans i cri- sur sa1 p-snnatli{, Ib oromme se i'nni acon.
IDaualxdlah-o, )arl.Inh-l(ad ga (car fiit moil.
11 hausse so expiicati ni ju.qu'naa

ia cut.re syr Ia personnalite et de cl'ntion rhiproque d'une culture


L.








. . . . . . .


surt une autre, Culture Mind, :cut ture contact. (1)
Ndus autres, nous allons repren(dre ici la notion d'ambivalaence soeale n .'4tayant sWur .de4. arg,ments d'ordre psychologique. f
Lrambiva.once chez eI negzre se diveloppe sur un terrain nette,ment affectif et s'exerce grAce au m ode e vie impose par nos origines: j simulation et Ie refoulement.
Le t train affectif.- L'affectivit6 jou un r6Ie pr6pond6rant dans note �omportemtent individual ou social. Voii ce que nous poisons comme hypotbhcse de travail. Ce que nou -lons dire plus has nest qu'une risc en chantier des ma:(riaux n6cessaires il'tdification d'une these dont la veracit& saute atux youx de tout observateur da milieu haitien. Si plus tard des cherch-urs s'orientent vers de parciies tudes, iit lur sera indispe.nsadole d'examiner si cette prdominance die I'acivit6 s'explicite , f:oncm:ion dcc ntr. culture (2) et
- artroue pare!l dan touts i
. ,mumOi, ts Smilaires, ou
o.r. s e est sp-eifigu-


i-n- ::: n: dy prvenir, pour

., s r(flexions str ite
A. -, i h- c 'taine- doe nos . :, et w-, aurn-. asmmnt (:r -v a n ift :ctf dianUS telC ut
- - . . r d.grner:

. : ,:-.,. :, e 'tv: d*. ' ac


La



. , - 1 00 .12 u ". ., ,fl'or tT:ian . I- r C fl
0t fl!'t


I I I

Sc ; t. :
n,. n f, 1 oI element



I 'i s
tiu *au:tr manque. En Haiti su poa ta We vus petits p ~>rnbc
nr oiUne7 .+culu ntment
le sourI);ice. tnix ndanc its op nc~t.>t en ds fit concrejt; ouH nt Unn po eusitio:.

Ilune faoon g' nrale les homme rinotent l'&tat deiouris rela io . : e. des Signes objectifs idobtll d iie 'Val'ur collective et revitus dun certain automnati-sme. Its peu1 -t tre empreints d'une plus on main grande cordialit ou frap.: dct ceau ie Id a plus grande ind i ffe're e : c'est lace dt salut ave le, :cha. ',- a1 l Ilr ie exm rle ni arrive


fiet d met Ir isjdere a M.> Srsn:.GRAD LABORATOIRE 'N /CaposS de plusieu.rs secrva .h- "

1) Analyses iniques
.2) Apeusaea owhinqes 4

st Anyses ugniteriesa
5) Institat de recheree&
Ce laboratoixe tet 2emlke Oe S
-lutiotn par sa dirertkn mavis 4 pa an natesrie complet, par pnana . tion idtiale pat 'espru le0veOs ! impldnte en g LL Direckeui'Professe :
Aftonio Chevallier.
.:' Pi t Docent de Bonn,, Cwnseillers Techniqs :
Dr. Georges Caste,
Ex-TUfve Institut Pro
phylactique de Paris,
Dr. Ckment Lanier,
tEx-rieve Institut Pasteur
de Paris
.t


Pour le Vacances &i Pt4ion-Vi


Legons particulieres par pro.fesseurs de carrire.- . par, semaine, le martin. Tout ,, matieres et touted


fo; class


S'inscrire chez M. Antonio 'ieux qui a so sa:surer I conco trs d: pr'ofesseuars competents, qui vous donnerant pieine satisfaction


AVLS IMPORTANT

La -Corn p.agni d'Ec;aiage Electrinqc et Port-au-Prince rappelle K:- AboiinIs, lque -es Dordereau< :ar t:ourant l tCrique fou un,
-ot ps~aibles au plus tard ie 10 d

Pass cc di6ai, le courant sera uppirntme et la Somme de Un DOLIAR -Xera exigible pour la reconP r:i--Prince, le ler. Aoflt 1937. I ',mpg.ie d'Kelairage Eleetrique.


LA DIRECTION.


A VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Dr. FRANQOIS DUVALIER
Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 bres 6 hres. p. m.



IL Y A LIQUEURS

ET LIQUEURS.


,v t( qu'n r'in dispense par Les amateurs de bonnes
p :r distraction ou bien quoe 'oe- boissois qui d6sirent faire n (:i e s'y prctte pas. Ailleurs it choix de veritables liquenrs ir orto peu, Ce fait passera je pl surfhes n'ont .qu' rhciamer c:ive inaperu. Ici manquer de la marque d'6lite: Edouard J. diere bonjour h quelqu'un que l'on Benjamin. cotnai se r6vele d'une gravity ex- Edouard J. Benjamin, quant captionnelle (4). Celui-ci se sent i 8sot assortiment de Cacao, cAnisette,; Kummel, Nectar, (vir suite en Se. page) Cherry-andy, Peches BranSdy et surtout son fanmeux
�- - -" cocktai 'X- 3 laisse toujours
un gout' agrable et merveil(1) sLife in a haitian Valley.
jpur etre ffert come une =illus-R " ml iIzd 6ne chers amat ration du processus d'acculturatiosn leurso l' marque: Edouard J dans les normes po4es par 14 Pro Benjnii ches ses dfaositai feascurs R. Redfleld, . Linton et res: rSmion Vieux, Evpite M. Herskovitz. Cf. Africa Janvier du i t Llio Balet 1936 page 112. t at
(2) Cf. Denis-Duvallier: Culture its. haitieane. "L'Ainrique latine. " '
6 sept, 1936. '
(3) J. Laftan: Doia psychose paranoiaque dins ses rapports avec a qu'i fallait point en eastaa i personnalit6 page 81.o Keyseling: dent oi de maltur porter seco Imitations sud-amri.caies page d eafants qul n'avalet pas::
214. ' IT"--'habitude do satuer le .grandes
(4) Autrefois :on ialt a Cp prs i:nes.
� ' ." '.:< ." . , . :: ." : :::.:: .::.::, . . ' . . � . ;: il't


Awtle et 2e. parJustie. ('mreis

te . J Marcelin et Bon et d'autre.
LeCoi spreiaux tr les prin




tiptos nMt2e nphosophie pnt our






ia&re au prx modr et i tla e: enu QEaux double Matmsunotiqt pot: k eanti ui a f tour examens. bal alaUat, ler et 2e. partie Lamar i siorn azx co'es suptriures.
ProfesoSurs: Mes. Colbert Bou hmcnme. Justn Marcelin et d'autre'

te G2olIIge reoit dBjA le�s ia criptlons, 12et A philosophie pour la rqVelk amne ot met ? Ia -iispo atn des faminee sa pensi iu sco laire 3U pris modPri et la :enuP

Qu'on 'oubilie pas notre tYss ebant r i s ourun i le Plus

diction

Angle Lalte t Rue Lamnrr.


ORDRE DES AVOCATS Dl
BARREAU DE
PORT-AU-PRINCE

Vu lea di;positios ds nrticl S4, 1, 12 et 16 dc iLa Loi de 192": suor le Avocats t: CeSi.- s des Articles 4: 5, 6 et 7 de- Riglements de l'Ordre d sAvoct, d., Earreau de Port-au-Princ
Mes. les Avoc s militants deti ce Barreau soLt convoqu6s t: rmardi 10 Aofit prcchairn, idts 10 heures a t., qu.-or:um constate
pour :
Io.- Entendre l lecture t rapport bi-atnueo di Secritaire di Consefl.
Zo.- Eire le Ba:onrucer.
So. Etire leos men: ms ti C. ~aei de Discipline et le ccrdtaire-Tronrier.


ort ?u-F:I: . : :> Jut lQ 1 , .

nmmanue& NAZON.

ftitonnier.



LECONS PARTICCLI ERES

Toutes matidres - Toute� cla.� s - Des professors dte car-ibre o:Nrf, et x:ur service aLux anal t penrdat les vacances.
Pour s-i 61 ves en retard.
Pour eis diPves avant z6:hioJ; auxI ex.amens de passage.
Pour is candidate malh:reux au Bac-alaurat.
TPl6phonez it nstitut Til:pentauer, No. 2891, oAi MM. A-*onio Vieux, Antony Lesphs et F rnand Prosper se mettront imrmiatement a votre disposition.



A LOUER

Une Halle de 12 m. environs. situ'e rue Dantes Destouches, Anciens atleiers du Cette Halle situ&e dans a cour conviendrait ' tout usaga.
S'adresser A Madame Chraquit mi6me adresse ou de 13 A 15 h. sonnez le no. 2731,



OPTIQOS
PORT AU.fpINCIENNE

S3and assortment de verres .tde mnonturees pour lunettes I la mellege 8qualitf.
Grand'Ru en face de o
Jo, n W, oolley.



La Mason Laura et Laura avise: son asiable: ci q nle queson steIer de modes, salon de beautA et magasin seront fermbs du ler Aoitt au' Teor. Septnbre. pour case dt

Port-auPrince, Haiti, 31 Jpuillet 19r.
La Direction.


ii
. I -


Deven e votri propre omptae en oura t
otpte de dBque B I a :Banque Natioale e :
Eepublique d'Hait.


0VS DENTS RESPLENDIRONT i

COME DES BIJOUX ETINCELAN


Plus d t aches, plus
0. -'t-l3a. ;: Kns. f W s) l
au:re--c'et autre ci:ote." Son a:nion < st xitrcnt sa forn:ue
-s' 1-f~r:te. Elie ng-t Sur s its t.r ms et5 deco!or s, u-.: nSe a-it .ur :ar ent e ps iEsure:r votrt souriro Sve K *lyn** * -o


do dents dbeolor4es
soir de l',rt:vr. Eleo est &e:. r: rue. Elle due au moins death ,s autant que le3 pites den ti rices ordtirs', e . .ois
:n'n mettez que la moiti6 sut: v'otre browse. Rlettnez Lien ee: in cEntimttre sur la brwas s.chI, suit,.


.:.:. ,." :!'.:" . .~ ' : " . . . . . . - .: . . . . . . . - - - .-- ,.-.-- .,,-.- ,
sr



AYEC CETTE CAFIASPIRINE LOLA MON DrEU TU yERRAS OtVIL
!-: MEL DMA P T! PASSERA VITEI
: :- I
1: ,V > A>
: :::::~i' .:: i" : . ]l~all V'


::::!



S Quand vZois ravail et qu n rovanche un maI
d. tte. uine grippe o ur nvraclgVouv s prend&
la Cciospirne e le out ramde pour cos moux, parcel que en pen do temps T \
Iee souiacxe ot ranime. La Caiuspirine J
est un produit Bayer; aatz le toulours
sas itt main,
la.t C-%
sr l o .


College Simon Bolivar


Ensigaement Prima ire et s.econdaire"Enseignement Classique et modern (sections A, B.C)
Pension, Demi-Pension, Externat
Avenue des Dalles (prbs du Pont St. Graud):.

Laur'it de 'Alliance Franvaise (Comp ositop fr t, means du IRctlauitt.de Juet 1W34t Coneonrs-de Di raise (10 JuTin 1905 et Juin 1936). Plus de 0 succis auxExamns du accaua a A# ties).
Le ColI ge Simon Bolivar jouit dc is conatntr4 y inscrire vos enfants.
RpEtit~ir ns durant les nis d'Aos.at dp .mb $ets en retard ou u n'ont pas russi hleurt ampns.


EVW LA"TI88Lw8 8 A LgE
UtEVELaTIBfSPAI


" V Or t f - ij "


x,


r~avr~urr aaa*-sarsaa~rc~pl .P


"" T: ::.,:: :
� . e. ::5.-: :': > ':









3


i ; i i :1 : -


LA GRANDE:QUESTION DE& LA GERI.E CIVIL EN ESPAGNK
LoNDRES Les efforts faits
wt la diplomAte franco-britannrm' que pour isoler la guerre eivile espag-ole et qui recelaient apparenmment aucun espoir - 11 y a seuihment one semaine - ont soudainement pris an regain de vie aujourd'hui la suite de certaines informations non confirmies venue; de Moscou que le Krefltin est prat j considerer la reconnaissance des droits aux belligbrant-s en change du retrait des volontaires. Toutefois, la situation ne reste pas moina confuse A consid6ert' insistance de VFAmbass~adeur des Soviets M. Maisky, dans sea affirmations qu'll n'a pas encore requ de; instructions nouvelles de Moscou. Conabquemment- son opposition an plan britannique prevoyant le retrait simultans des volontaires. etla roconnaisance des dr6its da botig6rance aux insurg6s et au gouvernement de Valence rest inchan-


g. Las d6nentis eat6goriques qui ant svi .es rumeurs et d&6mon.tranit que Popposition sovtique au plan britaniqiue n'est pas bran50out stimuli les.:. craintes de beaucoup d'observateurs. Its soulignent que.o a runion de domain dui
-: .a.omit& denon-intorvention est prematurCc. ToutefoiR% lord Plymouth s'ingia depuis h;er A me:or on-s ,rtme do conversations au-tour de la question dans le but visible de faire sortir de la 16thargice .os trav:ux du sous-comit&. Tlava% informed: -ia pr6somptkin d'un 1f4chissement dans Pattitude sovitique au umjet de la reconnaissance de La ellig.rance aux rebellp e t aux insurg6s a faith aujourd'hui fixer Ia reunioni du soUs-.Omit( dv non-iwm.rventiona i oeuan ar1.midi. Mais Ambassadeur sovihtique Maisky ayant d&ciari que IU. I. S. maintenait son exigence

IDIBILITI
PAIESSE



VIN at slitROP

Deschiens
ushaopobae - Rtgfnbrateurdu Sang, prescrit par ve6a ma6die. e pt-trur Is ands ~rue et aux t errugLueuacx. - Admis daus es IHpitanx de Pamo.rs





A BASS de COVE .TOLU et ECALYPTOL
cou Ar oEABEx,-CONSERVATION PARFAITrE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-A -PfRINCE, MAITIf, ST L- Ppovivsmcsg
. nsw . -s = . - ____ - � .


ajournee avec fespoir rmais on Is certitude do la teAnir vendreidi. Entro temps, Lors Plymouth i la suite dt'un entrctien, ave Monsieur Corbin, ambsadeur de France a vu MIaisky et lui ai expos& le grand intdret attach par la Grande-Bretagne A ce que l'URSS. abandonne son opposition A la reconnaissance de la bellig6rance a Valence et & Eurgos. En d6pit de tout, la reqite du president du Comit6 parut ne-pas modifier la position sovitique. Mais on espre qug le gouvernement soviktique donnera des instructions plus conciliantes. Leas milie-ux dipiomatiques considbrent 'ajournement du sons-comiti dans cc sens qu'il permettra ua dsl&gut sovietique de solliciter et de recePlymoulth a vu, ensnta le dtg14P italien Grandi et fit .tat, dit-on, de la ddteCnte italo-britannique, soulignant cmbien Pattittudle concliante de Rome our !a question tdes v. lontaires Fmtralt appre&ibe A Lon-


AJOURNEMENT DE LAVUPLI
CATION DES MEMOIRES
DE LRALE SELASSIE
LONDRES.- L'tditeur iondonien de IailD SFlassi , EmperePtr d'EIthiopie, a annonc4 aujourd'hui tue I monarque a (4Af contraimn d'abgndonner son projet de pubnier ses fnid-mnoirea par suite de <'avias die cs conseLi!lers politiquen. i n'a pa.-s rvbi ba nature de Parvu n les noms dei conseillers. Mais lea tlli.ue: inform. lainsent & eantindre que le Foreign Office britanque est pkor q-ueque chose da-na faffaire. On prvssent que Qc.tte publi. notion stxuit inopportune. Michae, .Jo eph I'Mitrur en -uetimn qui dotient ,n contract de H1ail S4assit purses mtnoiros a dclar: &Les con>uilhrs de I'Emrpreor oat dit que Empereur no peut pas publer


- --- ~ 'a


INSTITUT TIPPENHA(IER
ItReconnu d'Utilit6 Publique par Arrti Prsidentiel


Est la plua grande coe halque de Port-au.Prine. C'est a urux organsee, of{ Ion trouve: la mel ture pe sion scolaire avec sa base: la discipline, Phygioe, le sport, 'ordre et le travail; aternellte pour tout ptae tde 4 'a 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans Mthode excellente pour 1e Cours Classiques de la Ie a la PhAioswphie.
Methode rapide el afire poe lEtude des langues vivantes et des cours Commerniaux de Dactylo, Stkno, Correspondance Commerciale, Comptabilit6.
Les Bachelicrs dipl4m s de l'Ecole font bonne figure dans toutes lea professions lih&rales et dana toutes lea branches d'activit.
Le.s 10 ananes d'exletence et de surcc"S sontla garantie des families. Cotte annie encore 86 pour cent des 6ves r ississaient avec brio aux examens officials du Bacealaur6at t et 99 pour cent de Stino-Dactylo et de Comptabilit�.
S'adresser 1537,, Rue Lamarre, Phone 2891
Annexe Rue Capois. Tfliphone 3296.


I


g l~ s . :: . . -. ".

LE JAPON SE PREPARE
A FAiRE FACE A TOUTE INTERVENTION D'UNE
PUISSANCE ETRANGERE
TOKIO.- Le g6ndral Sugiyama, Minister, de la Guerre a averti le Parlement japonais de 'avance continue des troupes chinoises dans he nord do i Chine t a d clarb qu'il est .u probal vjuist , ue Ia-e"jrme jponaise cn nle t roster danA Son ntttWlie inactivitv. 11 ' ajoutd: doit Me reunir d'urgw.-nce pour appInu tre dv granI- ttMpnt-es pour hI o'rratin dun lta ('hine du Nord, si in situation~ dtvient pirt'. L'amirl )iits uman; Yonal4 idlclarb : un intter-Ue i "r qt e 290 million .o,.nt l6dj' affoct6es notn compr!- its foods n&cessaires tpour I.
&fisense ntre ,interantio possibl> d'tn' s rh i.m0 pSu. a->


(:t. t


v'idr nule en Stime page)


Le Nouveau Testami-ent sera envov6 gratiitment, our demande, h touted personnel np pose&dant pas loes Saintes E. lcritures.
S'adreisscr , MJ. ALFRED PEARCE. l Port-rie-Paix
Pou For t-Iau-Prin(ce., s'adresser au Pasteur Mithoiste,(fecsleyenne) ou au Pas teur Baptiate


A V IS


416,


Rue


All
B l- "


triqur. ,At-s 1'~,': , in - - tv M c.' et do tap-iatien, avise 1e Public qu'A cm:ie d'une r6parTmtion urge.nte, Ie courant -ci e;.,rim k* E.amatin . 10 hwrs, A. , A ur Vs Circuit's uivants: Pti<,nville La.e, Bois-vernr, T]:'h lVis de Schulz, (hmi'in d
Cit'. WErai-lrg"v Z-ceiltue

des lViets d( Port-au-Prince
Ctt ( anp-Iitiin.


i


VIN . VIN


3358


JOUER A LA .LOTERE NATION-ALEt C'EST PAYLER PEUT-ETIE UNE M A I S 0 N LE CONFORT CHIEZ SOI, OU ETRE A MSME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC,.

TOUTES CHOSES DELICIEUSES ET UTILES. - P NSEZ-Y.


UNE AUTO,


MAIS JOUER A QETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES TOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN bDISCRETE ATTEINT REGULIEREMENt, INTERVYRN INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS TRATIONS, CZST*ADIRIWE FAMILLES.


SPour ces raisons qrantdoses,


4
tou lepepleVnentlrdoit oer Ala
: . . .e:::u: :. j::":l:::


ViN


Vin blAnc d4 12 1 ,h-s. K 7.Via rag i de 12.1 bt., r 7.Vin iff�Graes , up. e de 12

iltltxops . s t
btles uu 8.5m
Vin rt.4}ti ci b4Ir '"O wilj. r (u. or 1.,
En Vente chez: William Nart., Rue du QAi.
- ~:- n:- *7

PIC-NWI
tDnanchc. $ An prouhain an gratd piv-n ic -wra organi4 par un groupe de dem ielk t Marlard, d(o g Eeur@3 du matin h 8 heur, d
o *u+von tW.on ja:z. v.utraitnt,.
Par niicurs :i y aura de-s ::buffets garnih, de - bois n raiehis-. . . . . . . . . . . . . . .


AVENDiRE


Grande u venue du :


2 �


PHONE


W-+


I
















FORTIFICATION TIONS JAPONAISES. LA BASTONN ADE DE PHOTOGRAPHES
AMERICAINS
S PEIPING.- Lea japonai organ
nisent. jinancid&ement et -militaire meant les regions contrblbes. tlsd ' ,clarent que les chinoih campees A Paoting capital de la province de Hopei i 132k. au sud-ouest de Peiping montrent moins d'inclination a s'opposer Pavance .de leurs troupe. Une conference aurait rdunie A Nanking les leaders chinois. Shang Khai Shek, crmit-on. aurait tent& de concilier les point. de vue divergeants. Mais la r6union reite sans success. Et ii n'y aurait pas de possibiht6 que Nanking continue lsc hostilit&.
Los photographs ori aemn cains ut t battus --r Ies Japnais fl'ij irdfl:'l qei v,.- . pas q,'i1s %aisiK-ent des n.t-ies,. Ml. Sheridal Fainock, age" de 23 ans, de New-Yrk, a 6t frapp4 k la tEte tandis qull tentait de photog:aphier me coonne motors s6e A +ravers !a xv:m. Les cis saidats, japotnais ou t atta. Ft? . well, 11 sit parts inand &de s gardes ita n on 3 :"aardre d . tiger i's p.otc'.- de Ambasad-Lea ofhic ambr ai 1de8
cilenne capitait o un- in-. igaiti -n auj.ufhuI your s.2v la vdrit c dan 1,. incidents qui ,n aouti : a b n d- plus citoyenV araricains p~Lr dies s.


11AN(El VRES ITALIEN NE TREISI if -on 191? 'ar i e iale i a au-, if 0 pays de l'in-a.s.ion. atstr'o h,:nNraise. Sous < tact,>n d'un bomnr1t . o. th 4- d 'a i, n f a n - {

mins J> -oldut s 'ent l'nc \er Ii front -n t itesse. L. quarter g.nlral :atpporte qu Is forces t- i fe-si.l-ms o, franchi avc V ucc0> a-t. go-s par <.s ,iang . r t'fin - c( fltvc : .gtrettfrlkm m a ' CIt 13. >'fir.:333,

C -- ----DEMANDEZ
LA POMMADE
La-Em-Strait
& la Cordonnerie
Mont-Carml
HYPPOL1TE JEUDY
Wlbre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, A v, Trujillo.
Phone 2182




.KELPANIALT


Le Fortifiant du jour, ,ontenant toutes les vitamines A. B. C.


D. E. G. Produit vig6tal, extrait.du Kelp, plante marine de 90 pieds de hauteur contenant .part les vitamines, tous le< sohminraux n4cessaires & "organisme.

Croquez 2 tablettes do Kpamalt A chaque repas et vous vous porterez mieux, vous vois r I veillerez le matin dispose ef fraivous ferez le double de vote. travail quotidien sans 6prouver i-moindre fatigue, vos celhes cSrbrales seront fortifies et re. nouvell6ea.


En VInte dans touts tos - -.
-4


puissant � automati-.
Au 4 vsIhrequin
mont4 s'z renleme
. . . . . . . . . . . . . . . .
aW bifn t t ter.-"
dec cyliec inter-


Un4 PA n :.4, e tear jews ;roo St esa7 t o
-~~r c nattetpmc-, pe Bosch asurant une mis etn march rape a t region
nement sr- sour travail lord At exigen usarreL'


SMOULINS A CANNES ANGLAIS �T AMRICAINS, Moteurs a
SKerttii aramericains. materiel kle-trique AEG. Machines de boutlange h. Motihis A'nias. a caf6, dicortqururs a riz et caf-, engrenneuses a coton, chaudiere A sirop.
S'adresser A Ia Maison J. ASSAD, (�ablie dEpuis 1912 et ot an Stechnitien est tomujours a votre disposition pour vous renseigner sur tous les probkimes vous intbressant suir a grosse et a pnetite industrie. ?itees de rechange et recher-he pour toute marque de machines-


REX


Vendredi i s h . 15
Le Film des FiHms
LA CHANSON D)E L'ADIEU
avc J a~ Servais - Vr ddric Chopin.
Jleanni: Crispin -- Constancia. lIani f.couLrto.i - Liszt.
Mar< VaVI .- Joseph Eisner. L.cien:t e Lemarchiand - Georges Sand.


PARAMOUNT


VENDREDI 6 AOUT 1937 en soaree populaire a s bres. 15 TALT.LLAH BANKHEAD
GARY COOPER
dans
LE DEMON SOUS-MARIN
un Film Paramount
, G 1ry (:-unt ot Charles Laugh.w atrdntc et tragique aven(at dan li--- profo::deurs ide G'O


SAI!EDI 7 ABOUT 1937
en soir& populaire A 8 h. 1.5
H UGUETTE EX-DUFLOS
d ans
LE Nf, STERE DE LA
(CH AMBRE JAUNE
U.-hr.- Je cr:Obre roman de Gasr,;;satio n di Mar-ce L'Herbier avec Maxim Desjardins, Marcel Vibert, Van Daele et Roland Tou.u film d'aciton. u e intrie pi - oronlante.

DIMANCHE 8 AOl 1937 En matin& A " heures 30
Gar: Cooper, Sylvia Sidney -daus LES (CARREFOURS
DE LA VILLE
-in film Paramount
avec tPau Lukas, William S. Boyd, Wynne Gibson.
.xca-refours etranges o coule Ie sang et ou rigne la loi du, plus


.n film qui vous du rire le plus franc Ia pius profonde.


fait passer i I'angoisse


DIMANCHE 8 AOUT 1937 en soiree populace A 8 h. 15 1e film qui a obtenu la premire rmbd;ale du Comith- pour La Dlffu. sion Artistique et Litttraire pa: te GinTma,
LES CENT JOURS
tine des plus belies et des plus glorieuses -pages de .I'Hiastoire .de Prance vue et rialis6e par B enito


Mussolini.
Trahi dans ses affections. .pMaurtri par le Destin.
- .La chute de 'Aigle. t La tdhirante Bataill de


Wa-i
-4
4 *4


VISITIZ LA
PHARM ACIE CAMILL


Souzieuse de domnr, A sa nom breuse et bienveilante clientele satisfaction pleine et entidee, , Pharmacie L. Camille dont d'og
West plus a faire, ne cesse -1. gal nic ses rayons dcs m.-:eurei spe cialits francaLses, alemandvs 't
amricaLnes.
Outre les produts les pU t. pute;s du fameux laboratory Ba
yar, la Pharmacie Camill vient d: recevoir les spcialits suivante qu'ellte offre A tous, ax pr:x oe., plus consciencieux

PRODUITS DL
LABORATOIRE GIA
TPhytine Cache:s t amp
Fra-tsan lrad'
Agomensine Co:: r me
Sistormensine C-.nr;- m-s
A>.ckine Comprimis
iHomo-Caaguh-res ampou a
ecogulone ampuJ- vuway a
Cibugine comprirmes
(>wranine Goatt-s it arpve s Xtm-uinal Cache-o t- grures
Lipotodine CRomprin- -S
t-,ristaltjne drageres
Percaina onguent
Si-op r6syl
.r-ro Viotorme Conpr:::."
Opocaleium iradw e. :-;,
AUTRES SPECIAL
Urachoae Sirop de fgu. .nt;
nation des Beb)i
Suppositoairs & a g -e pr
adult-es
[nit de Magnheie I:\ick Phi
kpps et picot an:.! e
Rhi-antmnt Lumier . - f. --nan
hyngit de l a fc-nusa.)
An i r MaIaria .---t - -q i
carlt-er,- Etc. Etc.


La- Pharnacie aceorde special aux ordonnances. tion aientifique et rapide speiaiste exnpiriment et classes


un "ol
Lx&eu
-acr un de lr


Pharmaeie L. Camil
Ange A. Trtjilo et Rue Envbius Robi,
T~tkphone 3257

Clinique des Docteurs
N, CAMILLE
&
PLESANCE TELEMAQUE.
-.


4 VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Ur. LOUIS HIPPOLYTI
Ancienne misoD
. Duvignesud
(Rue des Casernes)
Consultation : 4 k 4 ha. V r


Tout vote corps pent avolr cette fraichetir de' jdd ne fille. Voici le conseil de 20,000 experts en beaut :; vEmployez le savon Pa'molive parce qu'l est fai d'hailes d'olive et de pa:me#. Void ce que voh devez faire:


. r. >


Donnez-vouv chau" bemaine ce shampooing de beauty : Applituez la r ou vt tie Palmolive sur les cheveux .
fnetionnez vivement. .aee- -: Lien -- assdchez curnplt*- :.:7: ment. Vos eheveux seruoint doux soyeux et vivifies.



ox


DBans :tre baln quotidien, ma-ste: ti votre corpS avec a mouse 45 PaLmolive pour nt i Otuo:er ehs pores. Corn.s ,us .ntrez nette,
. . e : k r chie.



PaImoive est fait de r ches hutles dblive et de palme. t11 ne ontient pas de graisse animale.

157-71.


Les Jumelles Dionne ne n sont baigndes qu'aU
SAVON PALMOLIVE

4 M


SWR *. A wCI&rd l lw&JII

M DOUm

DOU L 5U f


UN Effort ou -ne tension brusque
ai si , d'-ne chute peat causer
ime- duleur qui ldurera plurieturs jour. Cc.st alors oue le Lintznent Sloan -ut anporter 1o soulage men' : scn1 do i'app ai rer sans friction, ent taotan:rur Ia peau tout simple* met. Sa chaleur bienfaiante pnktire t chasse la doultur en falsant aTuer n n t:-r4 :r4arateur dans- lcs
tis:su: endoi-ris.
Qu'H agisse d'entorses, tfoulures, tensions, effort, contusions, rhunme (le poitrine oun douleurs musculaireos ueTongues, vouls pouvez compter sur (' Sloan. 11 rend d6jh des services dats 1'3 paysi. En vent as tutes los pharmacies,


CONTUSIONS RHUMES DE POITRINE EFFORTS RAIDEURS FQOULURES



PROMPT
SO.-.:


Machine ' crtre Remingtol Machine& calculer Dalton Rubans Fpier carln
'F.i# '.~~Vs . GILG


- t' i sC L - - -RE
CIUTURE PHtY


4:-::: >i-


'SIQUE


Dylandez lea pianches de cu ture. pbysiqit.TMaIsonthsset 1Z Re4 dtTCentre uo Hamasrton K~iteF Y!ienplake s colte qoe , : :.S " :: ::. :: ::: .: . : . .


.30.
Btimeh .uT%
ASRn .we1 b h P:a &W:t4: Pr : S'tS:f :::: :' :::::: : ' Lis t-ntt = =A = = ==u==n I======='r=== P==n==lem*#===


I


I n . so h ., ma. z d~ ls es vn r P o ?. at rIe, Q3~V


ral


--


t


'


. '%. V? 44 A %,# 4LJ JLa Ak &A A i
































d'CPUrnces, hypothiq'es, titres, contraots etcutres docurLmer' Drcieux. Ull Coffret de sGretr i6 to Banque Royale coOte peu et 6vite tout sujet d'inqui6tude.
LA

BANQUE ROYALE
DU CANADA

AA " .


Aft Matteis


ue Courbe et Sr du &agait a. tAat
ACHAT 9'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA I S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL wuES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
)ONALITES, A DES ?RIX ABSOLUMENT AVAN
SUXA


GRANDE LIQUIDATION DE LA ET&TES ETV lliF
Lunettes el Verres de Lw s numeroc
Montures en nickel inox liable 4a
Verres ovales au prit de 1e $ 1O9 l)a atrt.
La liquidation durera ju-"qu'au -o mbre nciua
erd.I


4. DE . A7TT'EIS & t'


14


t OLLEGtE A )DA IA�X'
/Jvercnr: trsvr Alcindzer
Ainue John Broawn
GA La'rn.ir-1tfflX/flt : n ?fuhifi rW4d ijlgcrirz COt ,. 7,r; (- fli:
&OLLKGI ilK XAE,


'1


ecol, qu met 1'eneignement " porte de tauu es ieo urseb I cole qui ne professe pas e Zurrage die crane, ta ote qm ;.Icre " une the iquen ,t ecol. qui s'attache a soill N t , pper toujourts i,4t 18 que nt' r'-1sv r .j .mo'nur 4 pl
lomugene
plus ,ee.

iuL %u - - , c'tnULUL 0 lt lfklitt- t
@ inh annve et ConstruCt ice


Le fait est cont


LE$ S


estable "Ni


S A I44


c'est la quintessence

DES


meileures varieties de cannes



d'un vaste territoire


runissant les neilleurs terroirs.

C'est cquitat son arO are m " ' .




GOUTF ET COMP E

S. . . < . . . - .Af


d'Haii,

t,. uttb bo it


Plne 3;58

GIOS LOT:
- --'DIX MILES GOURD'ES

LE' COUPON: DEUX MILLS

LE BILLET A:
DIX Gdet SEULEMENT

N'htIez pas & risquer, eha
- qe mo,s cette m dique va, ! r, Ce t n genre lpar! . puts . n' oubllez
�tU knit sodenir iNotre ,o .tqf4 ,,Nqonale, ear eml dent en aide, de son 61e -a 'beau. '0u ~eue ' W dtU
i tenfaisanrce Puibliques a' traversa touted la Ripublique.

. rtes yes ru ns
Ttt:atn 011 : 1rangers, atke, tez done vore. coupon on vo* Ire billet .


s Mnh.""m"""e." M AGElW


' (sulkt)



vext au possible, frwitr6 dWun hornmage qui li revenait de droit. Gardezvous hion d r6phter un parell actor: ne tetOietfmission conduit A d grandes inimitis. Admettons par-desuA le march quo la fortune vous ait souri ii est im possible do faire comprendre A Yindividu .u vous ne .av ipas vu ii on) nurtn souftl Let pIus souvent 1 rifoltle cottc offense Ct attend patit.mm :t occasionn de vous le fire payer. Wytilit que le fait banal d'un salut mai que aura revitu une signification profonde lie an sentiment. d'infiri ritd ou dinsuffisance soae h qui se remarqut si souv nt dands l. milieu haiti(iA, maim IA eo le problme so corse, st rque la f aibltsse struciteie di lit pr nnalitt chez( ecrtl ins nligrs leur ocasiorme d v\ritb I mautsaventur ii ce que t uet

des potes do command Mi composent imntrritdacment un aitre T noi '. to T , S [.1ip -, l 1. .2TP , 'I suormjnsat n 4t5 ,en;ttien' din friorit) I ob1 m e de oe pr i:d po T. Ina t, - 'n-


vidu p iS cro h rr .upbricurt" .1" A . M r.r qu ar le s ,cidYt ) .-r oan ru,.er n c' tu - :mmbv
do fa' i" rvil x l 'i lectiw it If n





UU


. ' ~' TI A
le : ignt rru:n t en A. M F.
















J., C. Re: taw~ .e)( mous l r icu uies,-,t 2 , : inion de h ten L .n dmi.< n11t (hal' tIa



tr .n . a i - a n-- i





Nttrrc tU'ivs
V .4:' '''K 4 . .









balatu 0' 'O L


1 4ur 4vdenceh, No x -c i(-I ent.- rt lctP'1' ' 4W4 l \ t ird qui e a d m n r'., m r( ' t:, 001 N qu n nt ' '" "



















-epri",nt.,.M Com e UC O M



dout a (m ER co.ux do sea "de la r- isT m ,t , Av . FTeI e. ' . m a - -8.
.8usi_ toiti' Ospag -t trviv 21 .

En V ti - , q'ru'., rVt:,' m ir '(,t o { ., [-' or-n sin vidc ruq " Nr4--. (!ttfcvit e q te t C t ctert 'g p-i rt r'- d lUndi >4 Ao[i t te ueuxd


7 tT0, 'n ;at( ,etl t lt7rl1I' 4 .Son sgA 5i'|l1 >rh6,




-.:L'E s -i-nene. . e: . " . . pa-:i:.

(2 3 .( .a i: . qu. ehpi. es.:. vue . =i po tiue ci: )'=orafls i pape 91)i








QUOTIDIEN FOtf$E EN 89
par
aEWa CEAU7VE? & cfERAQgT f Direeur.oprtWre
ERNST 0. CRAUVYS2
ierdisWveGAdval :
MAX DUVAL-.
Ad
9,191M. GPORGEZ4ACOB


EX AMENS OFFICIEIS DE STENO.DACTYLOGRAPHIE


un delai imparti, un tableau daivylogahique qui leur est propo,ont mritts par les 6tudiants suivants
STENOGRAPIlE:
M. Frank Balmir avee 0,8 o-. Mile. F6da Bazile avec 0,4 o. Mll:. Yolande Laforest avoc 02


DACTYLOGRAPIIIE :
Mdile. Marguerite ,Sal r ave-:


0,8 o. .
MI!e. Anne-Marie Hern& avec 0.5


0 0.
'no m-nution speci-e a ete acc= r . :ux dtudiants suivants (IL ,,d ,� u auix eplruesv de ('omptahiti,. fo.- rt fe-s may*-nres n. K.t ham 7,85 sur
3I'm





1 ' t.[
to

.\4-tI - A ]i ( It-, .,a'. ' -- .r/ 1) *( . - I)3 -a



une , , .: ide
sukp 'r o.rit' ni': '1On < e:m :'. y.;t p " i.o de St, a.rapy r


Cen

4 ~i 44 I v.-' - d
I: - i ,- -. ] - , - ; - , . pre-crm p tIion- t A hn. f in d m.-.pc.-ablcs st n r ourCusemenl obsere -.

duo i- .n ) r' . ru m t . .
d rrpa': p I;a c v u . r . i "L

cu or> 15--0 ~rrrn t anw l mantwy W7
reV I'- - - ''

O ,loll k.

Im -.1 t mp. . q 0, q ,al tum d', rreur
or, F':'s (ntndions, loinr de consti uer one simple fantaise, rtpon dent i unII mobile n cessaitre d di scipline refessionn ee. On co:mpren (1re saS pOinsi, enp oert, lt,'ehs sont indispensables. o-n cette matirc, can, comme on he concoit bien, uin numFbre excessif d'erreirs dans un travail stenogtraphiqne ou dactylographique est susceptible de rendre inutilisable ie travail en question sans gard A la vlocit4 avec ]aquelle i! a pu tre r6alise; c'est ainsi, par exempie, qu'une composition dactyl ographique de 40 mots sans erreur a infiniment Pli d valeur qu'uLne autre compositijon uti accuLuerait 0 oots a. vee 4~), 'rr urs ! Aussi bien, les rdsultat; obtenus dans le cadre des .;. i s techniques ne peuvent

Malgr es difficutls du moment asle. Ia Maison Paul E. Auxila fournit & la clientele choisie, ea Parfums Francais des grande .marques et lea Produits de .BeA ut: de bone renomm6e, A des prix :a.ordables et fixes.


Man jous lund soir 9 aot A
Para ount. Continental Prensa i ihain4 doe journaux etrdios de no:te continent au service de fat, des V harmonie amricaine, de l* Pair univerelle - onus appread que notretvoix a 6th entendue, que Tupa Iedieu indien qui a bbniles i!'oigts miracleux du guitarriste incon mparable a exauc6 notre .Vw t qu cette fois pour mieux nous Initer encore dans 'Ame indienne, one asplieation brIve de finspiration de Jartiste remarquable prbcederl executionn de sa comnposition: Invocation & la tune, selon le rites traditionnels des indiens Guaranis:. Et ainsi le verbe et la musique saideront dans la r6v6lation de iame .indienne fermke et pourtant
-. peine de r6sonnance.


I.E MARRIAGE POUR TOUTES

J'airne voir, pos h comm-e an tan sur ia nuque des clibataires ndurcis les regards reprobateurs ihts plus tr:s jeunes filles t marier, ox au.si des veuves et divorit-s gai trouvent injuste que no e rbalis pas pour eliles, Ia formuUn de perdu, Dix de retrouv&s.
oi-m.eme un de


. . _ pas ;e de le
ver ir. On eprou une mtchante ,, a dfr,- e n re-gardant les
an]dd s uxores: :J'aurais pu
-' me. Toe n-.i hoonheur, maii
i rap-as C ot
\ ',v . f -*z .no; trup a Ia puisi - ,ac-: c-v \,.t r ci-iminelte indiff t.
- :," l . ':wn.-: xc g ardo ii. rus, car
. ai ( , d (~n plus cndurcis s .,O.a in, des aptitudes exaS n.e)W ma'.an-moniaies aprbs une i u Splendid.


(4)66
E.,
I A f. 'o F Ir" I'F. 0 N (.;T-i -;NT

.I,ES.
Essayez a


GLIERIT
le PALUDTSME EN " JOURS
Fs FROIDS L- b 1r JOUR
MAUX DE TETE,
EN 30 MINLTE.S. RUL-MY-TISM *,


le nmeiileur liniment du monde.



A VENDRE

Deux propri6tts dans les parages de St. Antoine, (Avenue Pouplard).
S'adresser A M. Hermann P. Dumay au Bureau du Journal ou A l'Avenue Bouson) No. 2, de 6 heures A 9 heures A. M.


Achetez lea
Pneus et batteries
cFederalv


S.
-I

-a1 I7


de Kenscoff but son
lterm y Vout t, Jour de Eair pur et des chers de soleiL Ltendroit dement recommand4 aux% K. car les oaiers y ga douceur et les murrmures


ol Jeo me iche do tout ca. Je vodsis seulement pouvoir, chag nat n. A Kenacoff, aprs ma doutche diguster use tasse de ca- f �6 chaud, pais griller une dlicieuo cigarette vRex: c'eYt e paradi sur la terre.
1.:


LOTERIE NATIONALE D'HAITI

Les Deux Mille Gourdes du 2e. gros lot du 79e. tirage ont ti payies & MM. Lon GCoupet. Pierre Marcel, pitissier Bel-Air et Diog&no Michei, commis tie recouvrement. .
La Direction.


GOM MUNI t tQ E


Le Qomit National d. Saor, A 'issue de sa stance d 4 Ao t courant, a convenu que les ,.ct ions du 'Trorier eta u .c a d., de a F. F. A, sont val-.

cia .> c,-o Aent etre remis \ . au x nomCmores par le TruSrr le S-cretaire-Oeneral . ,. nalres,
n autr part, le Cemi, :t:.-.

de Sports considdre q ' a major(t6 du Conseil n'aurait pas no renvoyer le match Pe:i-s .r aireSt-Louis de Gonzague. ma.s quo cte dpcis.ion - le forfa: ed
- rant hornologue - anaft .a tr respects par ,es deux mc rae . i sidentrs.


ADIEU AUX COES!
La femme rene fait pa ~ xperi mentation q a: un cor ( mLK
reux la :end
nmalheurcevse -. ilie sait q(j ,.,
GETS - IT
pat ?en v
n S .
" ger.


B. HAKIME, Distributeur.


Archidte Lopold d'Autriche: Souvenirs de la Cour de Viexwe G. 4-, Westerman: Noirs at Blanes en At ue ., . . . Thbodor Wolf: Peuple en Marche . . .4:
Dcscourtilz: Voyage d'un naturaliste . 3 lainville: Les Dictateurs. 4 Cte. Sforza: Synth.e de l'Euro .e . 3 Ft rrero: Nouvelle Histoire romaine . 6 Zv:eig: Fouch . . 5A
Zweig: Marie Stuart.-- . . . 6
Carrei: L'homme cet inconnu. . . . 4. Tharaud: Cruelle Espagne. . 82


M aauria:: Journai T. II . . . Lakhow;ky: La Nature et ses merveilles . Maeterlr k: L'ombre des ailes. Dr. )-schatre: La sante des petits . A. d.e Mondzic; Les Veuves abusives .
Dictionan re de Sciences occultes. . M.rg rhet Burnar-Provins: Le Livre pour toi .
Moracd: L Rveie Matin .
Month- ant: Le demon du bien (Suite de Piti6 pour les femmes)
r ,s La mort des ormeaux .


ITI


Mil


if)n


de


50 OA


SAO


345 3.40





3.75 4.10 3.40


Per-


DOUBLE EAGLE

Et Ie meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILLES DE SERVICE

INCROYABLE. CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI A DE PLUS VRAI


GAGNEZ S 500.00 en quipant votre voiture avec des pneus


SOCIETE HAITIENNE D'AUTOMOBILES

Mallebranche, Gentil, Bogat & Co.

Port -au-Prince Haitit.


-"""" **-, '-


Companies d'Eclairage Electrique


PORT-A UlPRINCE


CAP-HAITIEN


La Compagnie d'Eclairage Electrique vient de reeevoir un stock de Refrigirateurs dectriques qu'elle met en vetn toe it des conditions r6ellement avantageuses.

L'loge des appareilsde la CGENERAL ELECTRIC nWest plus A faire,- Chaque ann6e econfortaugmontepar la nouveaut et Ia meilloure qualit des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement la Co pagnie offre A tout ad ehetur d'un


PFPRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRICAr


une prime consistent: soft en un petit Ventilateur de 8 pouces, en provision des grande soit en une petite lampe de bureau, au choix d6j'heteur

Neilaissez pas passerle mois d'Avril.
N'oubliez pas non plus les quatre annies de garantie que vous offre la . .

S - GENERALZ ELECTRIC Et faites :. tour itW dlatement A Is.

O0PAONIE VECLARAGE ECTRIQUE


chaleurs de ' ~4 procnan,:


QUOTIDIENS - PAflTRRS flIE

CABINETDRLECIVRS

.COLLIWTIONS A DON MAJWIII

Le service de journaux et revues le mieux organis& en lialtit Stock de iivres constamment renouvel. La plus grande Bibliothjque de Location. Comnmandes spkeiales ex4cut&kes en einq semaines"


-----""" """'


SO


I- ~C ' rrn C~c4


0-


i i


peii ven


Iler~


SOnlitis~


tromlrler


pas se





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date





e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103095datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date August 6, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03095000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince