Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
July 6, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text











4-me- A N--P RA-I U.n. W.
: m .A N~ "� P ORT. M". i, AR. A,


ra


I


4%.- - 4. .


ITTH lPRES ID ENT BE.LA.UPURL NE AUX SECITAIRES DlT IT COIANDANT DE LA GARD D'HlTI
- (Voir le No. d'Mier)


29 Juin 1937


1.1' PRESIDENT S-DE LA
REPUBLIQUE DAITI


Au Colonel D. P. QXLIXTE,
Commandant de la Garde dr1aiti
Grand Qua nier G&d6&a.
Monsieur It Connandartt,
Jf tiens A attiry'Ctbute vor atenti sur tL tres important probletne e ki-a otetiCfi"du so! de nos montages et a WAns dire cmbiCIt mon ouvvrnrmcnt a ; cohur d'y voir apprer une heureuse solution. Pour ; arrived, i) faut Ir contours de'vou, efficace (A constant de tous nos services spkcialises, notamment celi do ]a Garde, qui doit &tre, en Voclurrence, avec te Scrvice National .le la Production Agricole et de 'Enseignemhnt Rural, te pivot detFaction adninisrative. 11 Kest certes pas question de recourir, dks te debut, aux inesures r)ressivcs prtvues dans le d6crvt-toi qu; vi-ent X&re prontilgue, car, plus Iutc a Inauvaise foi. il. s'agit. de conbattTe ehez l'habitant surtout Sol) nuonscinee, cete tontine ihv&tre t combien d plorable qui affecte outer ses activitA&. C'est done rAut6t par ua propagande intensive et )r-alable, A mener partout dais Its canpagne et surtout dans les regions nntagneuse., qua Ies agents de In Garide travailleront, pour commeacer, faire comprendre aux populations ru-ales le danger des mines et de. alanits dont elles sont zneiac&s par le deboisement, et, consiquemnent, la n.tessite qu'il y a pour eles de conserve et de restaurer Its errains cn montage, enex.&utant eites-r-mes lts i-dispensables tra,aux de reboisenent.
Je ne rme fais pas illusion sur ies nombreuses difficults que vons 'encontrerez dans la pratique. Vous aurez certainement a combattre c5 4esistances qui vous seront opposes ,on seulea.pa-r 1'ignorar-c do )aysan, mais aussi et suLtout, peut-Uetre, par )a propension de la cia-se ,uperieure A m&oanaitre syst~matiquement tout int&A collectif, A reuser g&n6ralement tout contours aux wuvres les plus utiles, A se c,,xid&er enfin con=* au-dessus des lois. II ne sm pas -'
>endant, de vaincre, i la longue, ces difficults d'or&re nmral, etan, lonni It traditionnel respect du paysan haitien pour l'Autoritk, et, aussi, a comprehension -possible -- de quelques grands pliaseurs tcaires qua oMrmont bien donner l'exemple et, par ainsi, entraimr les am res, bon Ti, nal gz:-. 1T y a enore, pour vous faciliter Ia tfiche, te suclcts Aventuel es premiedres operations .de reboisement dans certaines regions., Vo. -rciers conseileront surtoui i-es cultures permanentes qui consituem :, e_;:ce de reboisment et don't, 4ailleurs, Ie paysan trera .n p, .: >,-rsoneb I'idd sc-raft q::e cette campaign d retboisement ousse advantage A La production, A son amelioration, A son augmenta,on. et a sa diversification. Pour qut les activities de propagande dc fficieri d- ia arde portent tous leurs fruits et quae 'esprit de cooptraon pah-; .ux ne de-esture pas sans sr&ulat, le indications ds agroores ou des agents agrovomtes ne doiveat pas leur manquer. A cet gard, -s commandants militaires de districts et de sa-districts enndrt dwinc tr~s utilement avet les reprisentants du SNXP. & ER. De tmites fayons. iI nest pas possible de laisser Ies chose s dans l'flat A ctes. Le d&ret-loi du 23 juin 1937 veut qu, dan=s les sections obi n'existeront aS encore des fliers de police agricole, leurs attributions soient remlies par les ofieit: 46a polie nu-ale. Cependant, ceux-ci ne doivent pas ablier qu'ils sont apl& ' A faire respecter les-dispositions de ce decreti dans toute l'mendue de htur section, nikme s'il y existe an officir e AIke agricole. Par conskqumnt, en lrbsence de de el- i sur les litux d'une

flit"n"e"t"o", " " &vtom1 end.rprocI ntrati Tfouteos.asilts de"tit6. pinar landaliere ~olsien aco.&.:ep0 to attiedn 7a' et~anc queteas ea officks Ce t Gare' mte as eUtMS epiti a e c -d p0a.e prodlrnaWA. . po:r o '.:�. ays: a ,".q"tt"ils :-:;": .po ir n ::: -u.t 'cou:f:.u::. m . p. s active etI
kw (cn"n" 4 . "p lca i nd�m - .t:el :::d:::::.: e::: stk: .:.i Ca . . , ::::A.:. gar."t" l.:e is"-. .
thee fatte -t,-- te:- at:- i >. .ga: peuple :i #!::: .: !i : ::: :: :,, :;~; : :-:?:? . je c m te.fI con our . t. plus. .
m~v~ iuscons.ta11v "::; : :":csawmbrcs::::::::: ' tU:::""a::d 'd.::hti V4XW lruI &oft


CONTREBANDIERS

KEIJAUT BIRD.


Fides ' notre, principe de ne rien publier susceptible do contrarier une action-di po0. lice, nous n'avonsrien rMlate du coup de fNet donnxw par les Inspeeteurs du aSrvice immigration et laI police douaniere> la semalne.dernire.
A ins quton Ie sait des pertonnaiits diverges ont 4t0 ar. Stes, et d'autres compromi'e assez gravement pourque Von s'attende A des sanctions.
C'estl Ia saisie dune lettrv du dcput6 Justin Anglade par I'Inspecteur Staco qui auraitj pormis de mettre Ia main sr les contrebandiers, qui so prroposaient, parait-il, d'acbeter une grande goclette qpont&:> qjii serait affect6e A, cc trafic,
('est une dame Bordes, en I iernanence �V Kingston, (i taisait les expklitions de solevie, id des destinations dive.rse s.
Le eolleteur de la Douane de Port-de-Paix A; qui la lettre &ait destined, a 6tP mand6 iei oA il est arrive depuis samedi.
Depuis queques teinps Le Agents des divers services come'tents Garde dl'aici, Contribution, Thtgpeeurs d'Iz-migration dploient, un zie dont -1 faut le; f~liciter SiMelt 1 - 1 "nt pour d6pister les cant vw.andes.
Souhaitons qu'une action erme de la Justice solt une indication bien nette pour ceux qui voudrien t suivre ce pernacieiux exempie oil simpiement continuer a vouloir frauder I isec


L'OUVRAGE
DE CLAUDE FARRY


LeR inteileetuels, leg artites haitiens et trangers n'auront pas a attendre longtempsD'iisla smane prochimne, ils auront le bonheur de delecter l'ceuvre fine et travail15e de Claude Yahry, (alias Arthur Bonhomme) que nous avions cru perdu aux Lttres Haitiennes.
Come niou5m i'avions dej(lit, cest le d licat crvaiA Lon Laleau qui se harge dc: 1 nous presenter ilenouveau reenil: L'Ame du Lambi, en une preface ou not-re critique. fait montre de son esprit de pentration,. de. sa connaissanee profonde des r~gtes de '6ecriture.
En verit6, il semble que les dieux se sont adorns la main pour inspirer et auteur dans ses vers d'une sensibilit6 touchant-r, etle pr~fackr dans sa. prose etegante et simpleArthur Bonhoinme. dont le barreau do. Pot-au-Priinee a. toujours .gdit6 dla chaude et
persuasive eloquence,.quiPmOto avec orgueil son .unifone.
-do soldat loyal A asGhef& dvon6EAsa patri, demuree J 'encore it nos cots.pou r. nous
- breer d.harmies-:dane i'en.: chant t ez .de$ a muse 16.


1L ISE DE DIPLONESj MOYENS NECESSAIKES ET ITEPS SOFFISANT


CGe matin A Damien tut lieu une bfante et imposante c& r6monie Ataquelle assistatent le Ministre de 1'Agriculture et nombre d5nvit t.
I1 s'acdssait de la remise de Jour Diplome aux Etudiants de Ia Section Normale de IT. cole Pratique d'Agriculture
Tout en complimentant les bnhdficiaireset les dlrigeant de Damien, nous profitons de l'occasion pour demander au personnel competent de ce Service de donner toutes les suites neeessaires A la campa. gne constructive du Pdt. Vincent en faveur de P'expansion de l'Agriculture et du reboisement.


RECEPTION CHEZ LE (CHARGE DAFFA1IES
AMERICA fN

A Occasion du 161hne anniversaire de 'lndepenuianct des Etats-Unis du Nord, IV dimanche 4 juillet, M. Harold D. Finley, Charge d'Affaire:s tie Ia Rpublique et Madame wAt offert une magnifique r&-Oition en ] ur r6&denee.
La haute presence du Pr& ident de la Rpublique rePaussa cotte fete. On remarquait aussi les Ministres Lgei, Duvigneaud, Tovar, (ha rie;, Turnior ainsi quc tiautres personnalites politiques, diplomatiques, des journalistes et des amis.
On y passa ('agreables mowents et ]'on s s6para vets 1(s huit heure; pres.
Nouri renouvelons au disttngu( V, rg6 d'Affaires de ia gr V- P:ubiquo tous nos v. ;d te bonne fete et tuute notre admiration at pmys de Lin'uon-


'7" DELINQUANT
Cette, nuit, le nomm Louis Fanfl., tres jeune s'est int-oduit au Local de ia Banque i. Canada eta enlev6 un martau, tine bite de plumes tun porte-monaie, une boite de clrage et une montre.
Mais, au moment de soritir, le gardien de nuit de la Banoue Nationale de ]a R publiq, e l'apergut et l appr6henda.
Ie coup de sifflet d'alarme tannena immdiatement ]a patrouille de la zone et Louis Fafan fur aehemin6 au Burieau d Ia police.
Ce matin, le Juge de Paix Deverson, et le Lieutenant Mode se sont rendus sur les lieux et Ie de"Iinquant a reconstitu6 ]a see de a visited nosturne .avec escalade et effiaction A Ia Banque du Canada. lon se fixa sur la coimbinaison criminele de ce jeune garvonProc's-verbal dressed, Louis Fanfan est actuellement en prison ot ilo aura A Miditer sur sonentroprise avort6e.


Retennz .ien ette 4tW u Dimanche. I1 Juullet.19.t Grand Gala .et-9 i.t s
a1cj S~uPOygodurtknu


IT LE MAGISTRAT
LACRETE


A'onn publions ci-sesoaa I.' diM-ours de binwenue et de re, merierments au Prsdnt de la &puhique ronon di.
manehe & tnauguration de la Plae S~do Vincent de Pt1on Mle.".
IPtion.Ve, par O rgane atora de son Magihtrat, se devait vrndment de souhaiter
- fl Wsormhit ne peut itre
plus sincere, - que le Pdt. Vincent dispose toujours et des mogens nicessaires et da temps ad fiant pour continuer a la zmber de sebienfait.S7'ionsieur Il Pr6sident, J .a crtirnonel d'aujourd'hui I (Lit, \o t-e Excellence a bien VlA i nii Ofu1ro)%e Ile st HautcI -)' SenC, procureA , I'AdmiI;is tkL i.n (Commurutle duit jr, s5Ii l'iot-prte, l'occasion t~ V,'s renouvuler ses, imeriements les plus chaleua-eux et le; plus since "res p)er toutote. l;marque ti bia1veillance et atfcetucs.t tention (ont la Commu ne(1o . ettion-V i e e-t i 'objet di' vOtr-e partC'est a iiltn -s da lL1tie touchante et patriotique pens6e que Votr-e Excellnce assiste personnellement A 1'inaugurationd e tUes les tij-tvaux, de touts les unv-es dont l'Edification a pour but 'apporter une certain amelioration au sort de ses concitoyens, de leur assurer un peu Be bikn-ctre moral et mat:Srio[ rar l'exdcution (i prt-jets d'urbanisme ayant pow. objet le developpement, P agrandissement et I'embellissement do la Cit6- Nous nv pouvons ne pas ous rappeler, Ionsieur le President, avec quell npresgement Vow, nou,
avez aeccrdE vota-e l)aternelle sollicit ude: i n a ts longtemps, Vous ave z faitt iustaller tians cette ville, une ca,. tine seolai*re oti e n- mtheux enfantl d lit lasse pauvre trouvent la .nubsistance dA chaque jour, soulageant par ainsi, fouie do pe'res de famill, puis ,Vous nioun avez dontiE la 1umiere electrique qui a eontribue A Ia i-entire plus inteesante et plus attra ynnte, aux yeux des visiteurs.E-T c'est. .pour micux marque- Ia reconnaissance deo Ia populat ion envers Votre Exeetlence et mfie par u-n sentiimert tie gra.titude et-d'admiration cuiI y it (uelque3 temps. 1' Adinstration Co. nrnunae Ce P~tion-ViIle a cru" !devoit" prende tun Arretk aux fins d'attacher Votre Noa Ca cette place -quo ncaw innugurons en ce moment. C'est peu�de chase, Monsieur t Pt-Ei-


dent, en retour de tant de bienfaits que nous avons re9us de VousLAdt inistration Commuhale est flre d'avoir (ntr-i bW6 danInlainesu-re de o se fa blts moyehlest a-a realisato.". de cettgo v ui tmoigne
do.notre::yro nd"et -dsincre desir-de -vs- ider:da4, '- .


. . .



9�roit.r K
.1


00 1 M $


. . . . . . . 0 1 . 14". . . . 1 w or.


. . . . . . . . . - -------


. . .
















connate point d'auitros.
Jo_ suis soldat, hi sais etI
n'y a, quo des histoirespa
reilles' qui coUront le. garni-:
sons
On arava bient6t ch&zNt
non, .e .tait "quipe .pour: . . une.exp dition.:.
7 Son cheval :piafait aus.I'a
cour. On le fit sortir, et elle.
se mit en setle.
buY Ce n'6tait done pas ici le but: denotre expedition Exeel lence?
" Nont Cinna, je6.renezdvous.est -pour autre part.:
Parait .que. a nete pai.t.
plus de continuee?
-T'ai-je demand e6 matin othitu.m'amewais ce soir,
President?
Je continuerai .a te suivre
vers l'ineonnu oO. tu.me conduis, sans m'informer oif je
vais.On repartit:--Les trois ombres cotoyrent
bientot he bord de mer, ce beau rivage.de Port-au-Prince d'avant 1915; jolie plage au sa-bl'&gris, incrust6 de coquillages roses; sitlonn e do minuscules crabes lesquelles ressem blaient a de grosses fourmies couleurs amaranthes. Lit-bas, le feu rouge de quelques Vapeurs aw reps, trouait l'obscurite comme une 6toile.
Aux pieds des cavaliers, les
vag-ues murmuran.tes venaient mourir en faible et


doux clapotis Sur les.galets
-du rivage.
Devant, Ia route 6tincelle
comme recouverte de paillettes de mica:
C'tait les 6cailles de pois I
sons- abandonnees par les marchandes qui 6pandaienz dans F'air, eur Nuut phosphorescente.
1ls atteignirent les premires petites maisons l6preuses de Ia <>, ce coin ffisgracieux'-de Ia Capitae, piant
1a misere et la salet&,
Le curieux qui visiterait V
source faubourg de Ia grande vile partout o'i.i irait ne se heurterait qu'a des miseres morales et physiques : Maisons mis6rables, rueltes bordees dimmondices, d'excr& ments humains etdo btes sur lesquelles piaillenlt, grognent ou se-battent des oiseaux doe basse-cour; descch0ons. et des.
enfants nus, degudnilles, ha-.
vres, couverts de crasse, aux ventres b4donnants, at l'ci sans eile-et suintant'la cire.
Ce coin tait le: rendez-vous
des voleurs. et des assassins;.
de ribaudes et de microbes, source d'epid6mies. Toutes ces choses taient connues, mais point. vues'par les voyageurwitA qui Ia sombre nuit
cachait touts ces.hidurs.:.
Us s'y. avantur'rent, guid6;
pait Ie eri de 'Assotor. qu'accompagnent lea voix joyeue des ofemelles aux flanes noirs, aux : festes pr.- r ietes. qui exultaientd pl i en rout .
Jant en.:.spirale. *uple: mals.:: rapide, lout: roi* daneIa t Iradtionnelle danse du ver.:
trot


Un couple. WsebawUcila1& tour apaisor la frnged
eurgeons &ou poutetre de ftaim qui Jour mordillaitA'es
Fabrice s'arr&Ata la pforte, dune petite masonn A, aspect


SQIREE DE GALA
Soire cin'matographique.de j gawai Profit doe'acuvre des7 colonies do vacance.
Entree-e 3ne~ale: Gde 1.0


SA$JEDJ 1-60- JWILLET19
Grand' baI organise par lest jeu .n es re.res Duroseau al. Cha rnp-de-Mars_,' .Ia aj Phsoi Saint Jacques, sous I Ia direction d u maestro Emmanuel 1.>Puroseaw pee
NEO JAZ
Morceaux up to date.
:~~~~~~ .,, � , , , , ,,. . ,. ,, .


DEMANDEZ
LA.POMMADE
La-Em-Strait
a o Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY cr6hbre preparations de
!IoRo-Co.
139, Av. Trujillo.
Phone 2182
- . . . . : . .Z.----------,


A VENDRE


Deux proprift6s dans les parages de St. Antoine, (Avenue Pouplard).
S'adresser h M. Hermann P. Dumay au Bureau du Journal o'6 uA'Avenue Bouzon) No 2, de 6 heures A 9 heiires A M.,


AVIS MEDICAL
CLINtQUE
du
Or. FRANCOIS DUVALIER
Rue du-Dr. Aubry
No. 154
Consultations-tous los joura
do 3 hres.lA 6 hres. p. m.
. . . . ., : ,. . .
CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et:
MARGEAU. DESINOR Rue -du Centre No. 98


OPTIQUR
PONT-A UPRINCIRNN ..rand assorrament de verr& t demontures::.pour lunette. rI la. nmeilleure.quaIit& .
(rand'fRue, en:face do .



A VENDR
Grande.al p onbass, F Avenuei-ldu"President Trujil, to, No.; 411. v. / :.i!" ::.i Ii::::id :::::::::::::: ::::::: :::::::: : . 0 / / ". . : :! : "


2i'Analyses bloehinuqtsss# '3 Aaalfln indunnies
4) Analyses grsann4
6) nsttut cnhrehea.
volution W'r9a.direction avia~e, pat
S(amaeil omnplet, par t'a :potM* qVui ixnpiante an Hlt.

AntoioI-Chevallier.
Ex4-Privrat Docent. ds Bonn

Dr erges Catera,
Ex-Efl e titut Prophylactique de Paris,


Dr. Clinent Lant Sx-Elave Institut". de Paris


Posttar


"1 t:


A LOUER


Une Halle de 12 m- environ situee rue Dant's Destouches, Anciens. atleters du NouvelIliste . " :
Cett Halle situee dans Ia cour conviendrait a tout usage.
S'adresser A Madame Chraquit mme adresse oude.43 a 15 1> sonnez le no. 2731.


;VIS MEDICAL


CLINIQUE
du
tity. OiWtS HIPPOLYTF
Xneienne matson
( R-e des Casrns)
Conraltatlob: fl ha p.nt


IL Y A LIQUEURS


ET LIQUEURS.
Los amateurs de bonnes oissons qui disirent faire un choix do v4ritables liqueurs surfines nont qu'k reciamer Ia. marque d'4lite: Edoard J. Benjamin.
Edouard J.Benjmin,quant .a s.aortimen.t. .do :Cacao,
Anisette, Kuvmel, Nectar, Cherry-Brandy, Pihes Brandy et.surtout son fameux cocktail X-33 lais s toujour un goflt agr6able et. menefiRclamea donc .chers amaturs. la marque Edonard.J.,
BeJamin chez sea. . d~po.csitai res: . Sitmo Viux,E.icerie di qe I~kio .Baily eyt vou ssetnettement satie-aits.


N,


Le


Pour avoir sant6 ig ur ute evortre vie.


. : . . �. : . . . � .: �: . . . " . . . . . "
P ,-e it ro"pre Comptablsef m on"t m
.dCh qu.*s SI.azMg s -iron de.*t-


- ~-~--~--'~- -


COkLEM MODERN Diroqimu: krnntAlkindeor .
Avmeloim .Brown
�vterattlntena : Conititrne0nodiepne
CriG 0o -nfanta aRn
COLLEGE 'IODEINE,.


4ole qui met I'enseignementA port e de touts lesbours", P: oAM tqui-ne professe pasie .bourra.e de eritn, k4of c ref~i a.one t ts' *iniqonient'ple tnect
toMefae*
.ecole i.attache a s01e1) ret A.d6veloppertoi own t lusu'rinent .o0'1'
(Yost-i 411 pi otot ert orps doprofnseura le plus
hoinog"ne,.
to iplusZ61 6,
:e its eoin~tent,
ele'9p418 capable, surtout, di-entraIuer, po )'-ezomple.fA : le !U S nn':w e . e. . -:. . . . :- ": :: .:: . .:: t 1 n"rn t. ::. : ::::;.';; .i::;i


"41 -1:"


FLACON SOMAL


. a


.< .
:ii.i


.!






': :: ~ ~~~~~~~~~~ ~~ ~~~~~~~~ . . . .!:: : ::: ::::::ii i . . i" . : " : ! :




RadioS tCor-sondaneAirlene

IsHM 19801111 etc.)


- AINS LA M SSE.
ITALIENNE
------ -----ROMV b.'organe iaien:
�L revere a violemment inveeletivA gouvernement anglais qui, dit-il, d6ploye des efforts pour mobiliser les petits EIat; et 6tablir un front com.Ifn centre te projet italo-alemand au comitk de non-in*,vention. 11 critique arb:aeent cette croyance britan. i:,Ue que les petits Etats ont intkrt A se grouper autour de 'Empire britannique qui essaie de faire aceroire, que e riarmement anglais est bien reytpartout dans he monde e: constitue un cadeaude la Pro. vidence. De pareilles speculations sont injustes, dit Ie jow nal, et ne gont que des-tentatives de Londres pd!Yr imposer une conception 'a une autre pattie de Ut-nivers. L'ob-. jec-if final -e I'AngleterrQ est dtiiftimider les pet its Etats et de les mobiliser au moment opportun pour 'la s6eurite> qui est menace. A cause de la.r6union demain du comit6 de non-interventioi, los


millaux politiques dlcio-attri:.buentu ne consid.iable Agm:::flation::: k FartPie de e+ e.
verw-,.
'77NTATIVE D'ASSASSJNAT WDU PREMIER
PORTUGAIS
LISBOINE- Le premier
w)ortugais Oliveira Salazar a I Thapp A la mort tandis qu'iI
se rendait hier AI l'Eglise. Des hpmbesont faith explosion 'a aelquesm~trea de sa voitatre .er,, Soldats et la police ont oper6 une serie de raids dang 's endroits suspects de ca. er les leaders anti-gouverzf mentaux. Le premier et ses :des de camp sunt sortis sain- et saufs, bien que dans un rayon de 100 yards V.x'plosion ait faith des dgkts Jans les immeubles et promiet6 dans P'air les pavs des rues. On attribue aux grea-ues lib6i-aux cette tentative aXassasinat- La lutte entre ies gauches et les faseistes est tr~s vive au cours des derliers mois qui ont suivi IYoutorture des hostilit6s en Es-


INSTITUTE TIPPENJAUER
Reconnu d'Utitit Publique par Arrtk Pr"sidentiel
Est la thus grande oEoi laique de Port-au-Prince. C'est La m ux organiste, ox lon trouve: la meillure pn. don seo/aire avec a sa base: ]a discipline, l'hygi"ne, le sport, Pordre et le travail; Maternelle pour touiKeits de 4 'a 7 ans; Pension pour enfants de 5 ii 12 ans Mghode excettente pour les Cours Ciassiques de la 12e a' la Phil oso
Mithode rapid et sAtrepour 1'Etude des langupes vivantes -et des coiru Commeretaux de Dactylo, St6no, Correspon dance Commi'rciale, Comptabil-t-. Les Batheliern diplbm s de 'ITeole font bonne figure dans toutes les professions libirales et dan toutes les branches d'activit6.
Les 10 annv d'exlstence et de suecks soni La garanUe des fam.es. Cette ann6e encore 85 pour cent des 61 ves r6psr sissmaent avec brio ax examens officiels du Baqcalaur6-t et 99 pour cent de Sfteno-Dactylo et do Comptabi lt
S adreuer 1537, Rue Lamarre. Phone 2891
Annexe Rue Capois. t6hiphone 3296.


pagne. Salazar eat virtuellement diktateur du Portugal et a toujours aid6 la cause du general Prance.
UN NAVIRE FRANCAIS ARRETE PAR LES
AUTORITES RERPLLES
HENDAYE--- Le navire frang;ais < -oTregstel> a k6t artl en
vue AIu port loyaliste- Seion certains rapports le steamer transportait des r~fugI6s d Santander et une eargaison de provisions. Le ministry trantais de ]a Marine de Guerre attend un mot dvi' Consul avant de prendre dat-t tries attitudes,


LA SITUATION DE
L'EGLISE EN
ALLEMAGNE
BERLIN-- Les leaders de l'Egiise catholique allemande s'attendent a une violente reaction te l'Etat Nazi cornme suite au dfi ianc6 hier 2~nv ]'A rnheveque de Munich, ie cardinal Von Faulhaber.-Le pr'lat a donna dans une allocution des avertissements K unec ongr6gation et a d clar, cue ce qu'il appetle unl crise dans Ia guerre entre l'E0 gli6 et i'Etat allemand nest pas 1ointaine. L'Archeveque de Munich a maintenu que le gouvernement nazi a viol6 le concordat avec Rome en retirant i J'EJise Catholique le droit d'avoir des 4eolee paroissiales. ell n'y a pas longtemps de cela que les leaders d u gouvernement discouraient suir le faith que le communisme est he plus grand ernnemi dc I,'Allema ne. ActueIlement c'est different. Maintenant, iN. d6clarent que t 'E glie est le plus grand eremi de I'Atlemagne), {
EN VUE DE LA DISSOLIUTJON DES CHEMISES
N.OIRES
LONDRES. On croit que
le nouveau gouvernement britannique 6tudie les moyens pour dissoudre les achemlse noires1 organisation fasciste anglaise dirigee par Sir Oswald Mosley- Un cho-c d'uze violence extreme s'estprocluit aujourd'hui quand Mo -.,ley Aa tte de 7.,00 menabres de son organisation manifestait de Kentish Town au Tra. falgar Square. Le comnmunistes e les sociahistes ont imm4diAement- organism iune centre manifestation et se sent battus avec a police pour briser los rangs des fas. elstes. Plus de 50 personnes sont blessees et 35 anti-faseis, tes ont & emprisonnes.

Le Nouveau Testament ora envoy gratuitement, siUT dwmande, a to.rte persorne n possidant pas les Saintes E. Critures.
S'adressewr a MJ ALFRED PEARCE.: a. PortdeaPaix.
ThPur._ Portaij-Pt�ag. S :
h trsera.i~du': +


.LE NOUVEL AMBASSA.
DEUR sOiVETiQUE
A BERLIN,
BERLIN.- Le Chancelier Hitter a cb1e ses ficitations au premier portugais qui a echappe h tine tentative d'assassinat. t nouvel ambassadeur ,vietique en Allemagne le cazmarade Constantine Constantinovitch Youreney est trrive i Ber}II - . 1 a 6t re4gu t lia
(Gare par It; I12&fttntM (, I a WII hrstrasre et I 'EtatMajor de PA :nbassade Sovi6tique La date de Ia pr6senta. tion det ttes de creancee n'est nas encore fix6e, A cause do 1'absence du Chancelier" Htitler qui n'est pas ii Berlin depuis quelques jours. Yourenev suce(Ide it ce poste irmportant A I'A ssmIdeur Sni'itz actvelemrt representant svi6tiwe-x I arises . Ce dnn ie replace Vladimir Potemkine qui a 6C'1'6 appelfe A Mowou pour succt.Cer a Kestinski an souIs-c I: 7.,.at :at du peuple aux A tlaivs Ltvoangtres.

RESULTA T DES PERQUISITIONS PAR LES AUTORITES IJOLLANDAISES ('ONCERA.ANVT LE.NA VI
RE alTHORPEHOLLr,
AMSTFER)AM.- Les investigations des autnrith6F hollandaises concernant le navii'e loyaliste aspagmol a iGu (eII cargai-


certificate, du oa~h s'tlsvant A la some del1 Mllion de guilders. La cargaison a 6tt saisie A a requete des finarciers anglais et francais qul,

ont des interests dans, certanes banques de Bilbao.

AUTOUR DU PROGRAM. ME DR REDRESSEAMENT FINA NCIER DU ('ABRINET
CHA UTEMP
PARIS-- I. e pflyramc+ de redressement financier du cabinet Chatutemps 4era un des points important+; de di& cussionA 'a ha Convention du Parti Socialiste A Marseille dn 10 au 13 Juillet prochain. Liorganisation sdialuie dn PWpartement du Nord a oumis ii ]a Convention une resolution. Elle prescrit fque Ies d&rets financiers n doivent: pa3 p-orter augmontat-ion di' taxes indirectes ni des char. ges supplementaires suir aucune sorte d'articies alien. tare et de premieres ncessv5z, Leesmilieux politiqucs atle~ :t ;vet 1e p1 uSq g anti it;(67 Iu-t, d"bats de la Coneentitiim du Parti socialiste,
(roxs uite e mPncpage )


PNEUS FEDEIIA{L


vOUS DONNNT UN BON RENDEMENT ET DU. RENT LONGTE P PARC QU'ILS SONT FADEIQUE$ A CET BFFET.


a


FEDERAL signifie: Plus de miles, pTlus long te dfr-v et moins "I dpen < par mil-le, ia constritvlion des Pneus ,FDERALy> Equa-l Tn-ior Cor& vempkh lw '&chaumfloMtent qui ocCaSionnt %, sure p rtad.2rrC . Pneug FEDERAL p>ossi& dent un Talon tr~s dur I~ r6siste a rotlement. S ws.ilt codosttlts svee th argovs llf qui tleur perSmc-tynt de rooler voc I aximum de Setwit( .un umport que~le route, -. FEDERAL>
CE SONT
L MEILLEURS


VWTOR J IHARARY,
1 t s .on ,$ . .


w~e


lies iaes







C'est un fait incontestable, !a Cigarette LUKY.Iunit routes lea qualitks d'hygiene et de pr6santatit d6sirables. Ce qui fait de la UKY la reine s igretes.
La quality sup~rieurs de la LUKY est hautenent appreci& des connaisseurs.
Sa vogue st dfie au souc apportt dans sa composition qui est un bon m6lanze des tabacs do la Virginie et dela Turwle, '
Fumez ]a LUKY, ellees:merveilleuse. On trouvera de poches do: 20 Cigarettes Ode, 0,60 .3 Cigarttes de. 0,10) 5 Cigarettes - Ode. 0.10
BAYTh4N AMEN ThBACCO CIGAREITES Miug
PORT-AIJ-PRINCE, HAITI:
P. 0. Box A. .




P A G R . :. .==- :.-.


LE NOUVEAU CANAL DE LA VOLGA. LES RELAY. TIONS TURCOSOVIETIQUES
MOSCOU.- L'achevement de la construction du Canal'l de la Volga qni relief Moscou a la mer est salu6' par toute 19" presse sovietique comme une des plus grandioses conqutoes des ouvriers sovie~iques sur les forces de a nature. Ce canal le plus moderne du monde a 6t& conmtruit en 4 ans et a raccourci de 1100 kilome'tres la route de Moscou a Leningrad. Solon la presse moscovite cette contruction a colt i I'Etat sov ictique environ 1.800 lfilions d roubles.--- Laprochaine visited h Moseou du Minis. tre ture des Affaires Etrangeres M. Rutsu Aras .attir-e >pdcialement l'attentiqn cia la presse sovitique qvi opTine smu,1'
Oi~fl str nportance par-ticuiere de cette visite qui cfsoiidera davantage les bent: relations turco-sovitiquF>. Les journaux soulignent quo l'arrivee a Moscou de Rustslu Aras coincidera avec le voVage en Ruszsie tiha 'Mi 11-. It" torc do l'lntcrt'eur, Sim't K a,: ti est atan do id: venant de Pr:a gu e



RAPPEL.


Led ia, petite Force, votct .antot six jours depuis (Iui j'ai gard6 � ton endroit un sI lence q 1n'est point dor, cai je n'ai jamais connu ce iftatoe eomme Symbole de doulebr, e' toi, to souffris de mon -:ience, ma L6lia., C.mme eu1x tous, pasant epheinere, "i subi un fort remous de la vague. Apr&s m'avoir tourment6sans reussir h me I)riser, die me vomit sur la.grve pour recommencer Ia bataiiis. Comprends, L lia> . tait parmi le soir vaporeux, rlancotique et triste, de< ombres I pas feutr'6s gisaient dans le Silence. Mlaneoliques et tristes, me. sdes s'entreddvoraient darns ma t{,te, one forge, oP r .onnait et. persistait Ic choc Pmmuense de hour tcroulcment. Mes penses s'entretuaien' parmi lo Soir vaporeux- Mon. esprit envelopp6 d'ombres, pr~cisait les Ombres qui gtINsaicnt cans l'orn- .rpsean
trds de Silence. On. I re, mel mdncn, j'omboita i Ic pa> apr' le. eort~ige macabre do tan c d4Ombres. Tu roe vis, adoralnsensee, tu tacohsI rnoi et dis: Regardo n~oi.,
pas encore. (Ga aussi .
.Tu tennis avec un Sauni-


re mouill6 de larmes uan pa quet de LUKY. Je pensai. que pdrissent jusqu'aux Snuvenirs des plus fortes Grandeurs, mais jamais I'Amour, <>. Tu comprends, 14lia. Lass,moi une LUKY, mon Amour.

I-'WN.


RPOU*LE PAYS.


. . . : . . . . . .
":uF3".%*stW

- 74k


U


ntrerselement apprcids


.Basophol �-Basile.- Contta . faib esse de cerveau, porte de m6moire, debilit6 gentrale,
dyspepsies, phosphaturie.
Basostyl Basile.-- A base � Le viande de cheval: An6mies, Tuberculosis, etc.
Pectoral iBasile: Indgalatie, centre grippe, toux, bronchitei, conqueloche.
I)Dpuratif Basile No 2 Ciontre Maladies du sang et de la peau, rhtImatismes. Nto-Quiniiun Basile" ContIe le 'aiudisme, Andmie Palu:stre, D~hilttc. Hdroo Toni Dpuratif.Dix lois suprieu a- I'huile do fo>e de morue ou Emulsion centre; Faiblesse, rachitisme, eCzemas, pertes blanches, d6.fl angeaisons.
Henoglobinc IBasileV. in A -1. AnQmie., grande falhi ess.�e.
Les grands vins Basile, conf.aiites-e g-nirale, an,.a . . .
S.Lt:2 ; tc. 7e( :C, neu ras


I A 1, DR AT0!-'ES BAS I LE.

I". Hue du Peuple, 132.


BEAUCOUR
DE
PERSONNEL,
nous disenb qu'elts n'avaient jamais connu laj oie d'une parfaite sant6 avant de prendrel 'EMULSION SCOTT d'Huile de Foie de Morue.
Si vous ne sve pas combien PEULSION SCOTT pour vous fire du bien, achete-en un flacon aujourd'hui m&rae.
Pour une meilleure santt tI ny a rPen de mieux que
1 'EMULSION
I $OO1TT
REFUSEZ TOUTE thfITATION
Touce I'hu:ic de foi tdc more quo nous employons dan, PEMULSION SCOTT et prdpartie dans nos LaboPatotres, en Norvyge mime o6 It pobI son eat h ,ous le pluq suicr.cotr le, scentifique et sanitaire, t cette hude contit l e plus grand hrombre In-aturel de-vitaneic qu'il est posiblte u 'obtnir. Ella ear sans comnparsison.


Proddte .Iaeile


I


Pei


QuT


IGAGNEZ $ 5O0.DO en 6uipant votre voiture avec des pneus VA: NE 500. en '. ,pnes.
S.GOODYEAR DOUBLE EAGLE*


SEULS DISTRIBUJTEURSPOUR HAITI:
----SOCIETE iITIENA'E DAUTOMOBII2ES

Mailebwwsw, Geil , agaS &Cc


a


MAARD 6 JUILLET 41937

G ritnd .saiN -offorte anu r4ft dtAssqiati'on desDames Haitiennes" pour le,

Colonies Scolaires,
Mi.arha Eggerth et Phihpi Molmes dans
.CASTA DIVA
neue uvre pleine de gharme et de tristesse reali3e avec faste.

MERCRED1 7 JUILLET En 0ir& & heures 15
DEUX GRANDS FILMS GRACE MOORE
la Prima Donna du Metropolitan Opera de New-York dans
ONE NIGHT OF LOVE
(Une Nuit d'Amour)
avec julio Carminati, Lyle Talbot.

Fernand Gravey dar LE FILS IMPRO VISE un film amnwun tb
avec Baron Fils, Saturnin Fabre et Florelle,
un rire franc et joyeux qui n'arrte pas, de la premier> rii la derni e image.


REX

Mcrcrcdi i 8 h. 15
LeC film 01 aihe tou r1.1ft ra es:
M1A YERLIXC;
u"' t.r >. n' . et Da,,nielJiauring! Mayerling! Fiinl
cii ("harles Boyer aersonnfic Rat"-h et e rd ii .m:erveffln Ia s~cluct-on, i teieanc'e la race. Wayerhng! Mayerling;! cue Daniel>f Darrieux par ;-'4 sa g'racr, QC Sa 0a:, lo 1v ,. t de sa Ie de :mourIr



l,\X EVENEMENT SEN SATIONNEL
Venri 8 S, K 5
Vous verrez sur l 'cran du R14' X i Match de Boxe Ie teus extraordinaire de FAnnee JOE LOUIS-BRADDOLK
8 Rounds.
ciii vient die se dchlrou:etr a New- York.
C'est on vtritabl& record que det pouvvoir si peu die Jo::r wives:- New-York voir cc grand

Rendez-veus vendr'edi a s< 15 ao: Rex-


pas se li-of per


DOUBLE EAGLE
Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILLES DE SERVICE
INCROYABLE. CEPEND C'EST TOUT CE .A DE PLUS VRA] -


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


-.i. !"-:. :-.-.:


'" .'. . .D bnueur, chogrii et rnlc, r . Los pramires con. dh r- n twA uc:ez s3 ont on Corps di of atd*S nrdscoisnos.
5vou5ePes n&"voux, :es



' . mtron? du scrnmo!, d'action fid-1e t einoffensive, its
;crd c&I-5.res dons tew mordo ant/er.

W-" "t k .,, A-S., WEJW '. ,SHAPFLA- SY 4',- , [b


La Poudre Delntifricr POURE BE THRICE PEPSODERT Poeqrrrl oc

E. HAKIME
�su/ dsr.bthu Hur potur Haiti


� . � -.; :b .:. :.k. :. : :. :, ;:-:.;: : :."<: < ." :: ii::: {: j: � " :': � : . : :- i .


UTA


116 0 11


de


peuvent


Son-lies


He




#4~i27 -, PF A


44-


4,


SECURITt, COMMOD1Tj i est imprudent de order 6 lu mason, o t fe uo as ie vol peuvent vous causer desdommeges r~repobies, "os potosa d'ossurances, Oypprh quest, titre, controts et outres documents pr6cleux. Un coffret do sOret6 bi b Banque Royale cocte pu e vito 'Z 3' suietd'inqvi~tudo.
L A
B A N U E R 00'Y A L E

DU CANADA t
-. ._. _.
:. = . J ' : - -. .t . . . . . . . . . . . . . . . . s - ; - . . . . . . . . . . 2 - : : - - .-. . 2. -


Place deto u

fue ourb et Rutu Maga s I'M gul
,tI-A'l D'ECA1LLES DE CARE'T, VIEIL OR, WIA
PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL .tS ARGENT ET uRMUNNAIE DE TOUTES
,,ALITES. A DHS PRIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION DE LA"TTES fET VEt
Lunete et Verres de tous nundros
Montures en nickel inoxpdable &
Verres ovaUe a u prix de de $ 1)0 MI pair,
La liquidation durera iusqu'au 15 Novembre indusvnt

A. DE MATTERS & Ce-


-- - - - --Le fm est' e.b

wvf rf v avi rrv


LLKHUt


c'est ,l4a quitessence

DES

Meilleures varie s de cannes



d'un vaste territoire .


reunissant les meileurs terroirso


C'est ce qui faith son arome


GOUTEZ ET COMPAREZ


de bois une boivsn ettryri. ,mnnt hygiC'nique


la Is


mthode effieace qu'empioie i B ra-6seri u 't aide de a machines pour le lavage de ses bo ei1el


Collt"ge Simon Bolivar
g nmiet rment Prinmw e el eonda ir e
K igemenm csi w Moderne (ector A ,C)
Internal tIxternag

Laurtat de V'A~ia Fr fabie (C -',-;Wifl frangais aux Examens du Baccalaur6at He td -- t. Contour* ne Diction franqaise de Juin i95 t uet a ' 1136). J1 success aux Examens du fiacalaurat ?-e et 2 me. parties)Le College Sin folivar avi-e les pe.s: .t me tea e 4-iTle que ies inscriptions pour l'Exerci?, "1337 so regd v :ent tons lse jourF ouvrabier, part --e 8 res. A. M.


La Direcln


SLot.rie Natima e ff d Haiti


116, Rue Bontw Foa,
Phone 3358

GROS LOT
DIX MILLE GOURDS

LE )OUPON
DEUX MILLE L1 ILLET A.:
DIX (des. SEULKJIENT
N'hsih-z pus ti risquer, cha que nWis, ce/te modique vatIeur. ( tt tn genre d'tpargm. Et puis . n'oubliezpue qu'il faulsoutenir Notre Lo. trie Nationale, car ellrteea en aide, de son cd i tbeaucoup d'Oeuvr d'Utilit et de Hienfaisance Pubtiques( ) Ira. ver bonte la Rtpublique.
P r louie ces raigons Ha n s ou Etranger$, achefez, done vote, coupon ou toire billet


Je la hais maintenant cetut femme qui t'adpre et t'a dorIo ta riche4se ePt la gloireI t I , hais, et je 1Q perdrai par toi-
Sa soYff ranee ser(,j la tienne et la I ienne .e yerdri, Je 'ai eonnu un smir (1iu'elle se promenait 5511. d ns 1 e'her ,tlu fuvant 1: acompalpnie trop joveu.se de es atmiis du c Weste sej our. Elle ne reneontra; ma heaut6 etsurtout ma metancoiie 'intriua. �Amante des ame qui souffrent, elle se prit d'intkrt pour moi quand je lui parlai de la fagon injuste avec Inquelle le cie) m'avair trait&- Je Y'attlrai aisim a me. antres sombres oh r~gne P'ternelle nuit(
N suivre)-


Acheteze. �
Pneus et batteries


CLonaissezovous



Ceal itronnade









VoilA une. itouvelle boisson qui vient d,'tre ianc& par LA BRASSERIE DE LA COURONE, S.A.
Essayez une bouteile et ;ous adopter c&tlte boi.:on ave ton arome fin et, dflcieux. En �ventv, ft i tsseric de la Couronne er grand u-,t jtpetf 1:,uuiiIuct s fiprtir de cinq douzaine3

I-s autres boissovt COURONNE dej trvS COnnUf et apprci e ' 5 ou--au-Prince et en province oat
KOLA COURONNE en grandes et petite boutelleF

COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BETCR
flurrz les B&S~no Couronne ot vrle, u tv ,z ' rn


UA f F BICf*C
DRPAf4 TE
(SuI4)



Los trois cavaliers p6n& trerent A l'int4rieur et s'a. irent sur I';Aimable invitation du maitre du c6ans. Le * P6 traditionnel dans toute bonne offlcine des pr& tres de Vaudou, %. trouvait ti.
Des paquets d'herbes arom atiques ornt aient lets tag, eso. Quelques livres dc magt,' s trol)vaient str une petite table A c t6 d'images repr6sentant Ertulie et Lucik, maitre du monde. Excellence, je suis doublemert heureux dit Cinna que Vaspect d logi. et son contend avaient intricq( a> etnn (:hflh!) rIt toy! '. C.i 110 Couip o f iC SQ tPr)UVait
ti no I aissa rn~re pas l.:
ter mps 5. Fabriee de r4pondr IL. 5(11 hI"IU, ii L a. t)i .nt ' t.
Itins tiuol ant. to H n.

ois ici tr~ner Ie portrai (le Lucifer et (in ,v p4 Vi
000 uqu toutes ces c>':. s s Ioissent ma susepnib il t 6? Jo n'vy este plus, je parI
i i ne en ira . )1S SarT. ,,, 4v i' connu Oui, Cinnat jte is t maitre, I m,, .n1 , i . miide(, et mon l)tll1{(i " .tend ur cette terre Mt s.sl i P consciences, dit urc Vl jKv f Vetise t[i! rae x.
1} n*Ptuurnn- " it t us : Luris. Un beau june homnw z., tenait dans i'encadrement de ia porte, magniquemerit v }to, et d'orie nt<1 df.A pot l8 n'1 saprwchay v P-,
s ide, jiusqu'lte I- toucher do doizet14ui dij;,iti as mat pa rl6demoi, Fabriee et tu a meant toi-mkme.
Tu as dit A Cinna que Georges 6tait mort A Oukanaminthe tLandis que ce (Ccorgts, c'tst t c-i.
Tuo vots (jib je tLavaiCS tfnu i~ale1 AUij{ r-d'hui Ie.i 5012' art snut rt~voiol w,
It'e t'arma.n atec mi, G~rinqix tie-s dents, mentcur- Panrs> ('e voulot supplier, l'es;pri prit on siv:.ge U' ]u UI ourna !K

Face 5 Cinna, ii parla> < To os bien petu comme innste& pour mntccu per do toi. -. La smaic cause, coest quo toi es aimd; rd colic pui rn'a fdta igm-n&


de Matteis


CP


bAK! I HE




1 WI


ktt~*#W 7 2'


.e ~awas~.n V &awa~a#au#an~


BottsP.i o No , 1364 ?4Jphuue 2W.
- ----- -QUOT'hID1N. PONb �t4 1&0 RSNmU CEAIJT.&. OURRAQUT �.NW .- G. CLAUVEi

MAX OUVAL
ICLEBZP GEOAGR4AO


MO VENK NECESSA fIlESET TEMPS SUFFISANT (suite)


xecution de votre programme de reconstruction national.
Ainsi je crois traduire les sentiments unanimes des habitants de cette Commune en Vous reiterant leur attachement, leur de'vouerent ind& fectibles tant La Votre Auguste Personne qu'L Votre Gotvernemenlt
Et si je forme des vceux
personnels pour la sante de Votre Excellence, je dois lui dire que ta Commune de P& tion-Vile Ique nous reprsentons, mes Collegues et moi, n'a qu'un d6sir: celui de La voir dispose et des moyens neessaires et de tout le temps suffisant pour continuer 5 nous combler de ses bienfaits.
J'adresse mes felicitations
;k ta D. G. T. P qui a mis dans I'execution des travaux un soin taut particulier afin' de rendre eette Place digne du nom qu'elle port; et'errfin mes remerciements les plus cordiaux x tous ceux qui, irpondant l'invitation de
I'Administration Communa'
ont bien voui par eur p.Cnco contribuer a I'6clat de
cette ce&rmonie. Encore une lois uterci, Mohsieur le Pr6_ sident. Petion-Vilte gardere
un souvenir inalt6rable de routes les faveurs qu'elei a re9ues de Votre Excellence etL sera heureuse de profiter de touts les occasions qui lui seront offertes pour Vous do"iner le t6xnignage de sa profonde et sincere reconnaissafi ce


"EGO SUM. BACCA .

J'ai 'art de me rendre par.
lois totalement insupporta-.
ble, ce point que I'on me traita publiquement de bacca Heureusement pourtmoi, une gentille demoiselle 6tait iA qul ne se fiche pas toujours dmes taquineries et aimvable
ele dit:
. OS'il est i vendre, je Pachterai, ear j'ai bien besoi
de chance cs .jours-ci.
Ma petite, rdpon dis-je, jo
suis un bacca pas tr,.s commode, je serais tres eAigeant et Je demanderais peut-4tre
des satisfactions.
--Ta, ta, ta, je to connai;
trop bien. Au premier signe
do mauvaise humour ou d'humeur entreprenante, je toecalt� metals d'un sourire et d'une
'i (Splendid&.




. DE.VO. lE FOIE+ :.::" ll diqi -d.ut ir t
: bjnntv aS. :


wttb.~ qtit.10- vo -u .'z
9"tp6 Vol nU*-r 4"W4ANO
0a , .kon
Sam
PMULYA-CARTEMpo I


8.HAMME,'
'Seal Ditrihidurpwr bIb


Nowu aVons appns.-avec qsAvnrua.
platniir quo note sympathy ti- ar e partL di Procit queami, Jo. ean- Maglolre:,j natd d-:-; ,. Aide, d'ua .groupc.ai.is, . at "= fond' un thebdomadaire po11- ant
tique et litteraire, PsyekLwqui . l; k r,,�dkvUev:, paraltra Mamedi prochain. do Service Natlow4 d'EY91
be jourrndl s6ditera i n.
primnie ie' 1Etat$.Nous cro tae r6nonie. religieuae an ,-ons savrir que des effortA ra ieu enIa flasilique Notre-I cAt &te faits pour donner plel- Dame e samedi-ZA Juillet I no satisfaction au public, des prueha - e hu soir. rubriqhes varites et ihlres- .Tonstis vceux de bonheur �autes sciront .tenues pa" des aux futusipoux. :. collaborateurs avises. ' .
Nous souhaitons tongue vie ' 4'a notre Confreire et prtsen-SPORTS tons, 'en rn6re temps, nos SPORTS meileurs ctinplinients a notre ami Magloire. f Interscolaire


SPECTACLES


Cc soir Paramount prdsente 1 8 hooves 15 Casta Diva avec i'inoubliabe interprete de la < Rappelez-vous que cet Dimanche 11 Juillet que vous verrez ]a magnifique production ((Le Secret de Polichinele, interprdt.e par des artistes de tout premier ordre Un film de casse

Mercredi \ouS verrez au I-'ex ie film de Ch. Boyer et D. Dai vieux: Mayerling. Une trag6die 4 la Cour des Habshourg. Un roman d'amour .nerv&i!eux.-- do; acteur; aacre cmpuuliw '.
Yendi .rod. Un record dans les Annates du Cindma. Quelqus jours aprs New-York, vous verrez sur l'&eran du .'ex be cdb bre Match de Boxe qul mit aux prises Joe Louis!Jraddock.
I faut fdliciter Ia Direc% Jon du -Rex do navosr pa; r'e-Iuh' devant le prix on&'te demznd oet d'.avoiv-fa-it unt-telle diligence pour contenter le Public Port-au-Princien aInoureux de tout les sports. Rendez-vons vendredi soir 6z 8 h. 15 au Rex.


Le Catarrhe a
rot ,dn&aement Am~lior oar les


.- .- -.3 - .
vaprurs de POUR TOUS L*S rOUMES


LaLirairve Nouve


QUOTIDLENS - PAI'r,4TES#V F
CABINET LIE LECTURE
COLLECTIONS A lRON MAWIII

Peupie en Marclhepar Theodor Wolff L-eUs revlation 3 duii pls grand jpurnalistem allemand :titla
guerre, isor igines, . ses ic�nsiquences A, , �.6500 Poste 85 p ar.Alain Burinr ensure pendantving .
ans, ce iivre revie aujomnd'hui les morensmde.nt disposait 14 T. S. F. pour decouvir les moindres actions: de 4ennem5 .m.4,5 La Liberty ae a. Conception p.Par Dr.MarchaM60O000
leeteurs ont trouv4 d4ns- ce livre la solution A un
probleme angoissant,. . .3,75 Merveilles de l'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par sequel vous aurez une idee des prodiges realises par diffe'rentes nations. 2,75
Cesar Borgia (1475.1507) par Rafael Sabatini. L'Histoire n'a pas connu d'homme aux passions plus
violentes . . . . . . . 7,&) Belles et Fie'res Antilles par Marius - Ary Leblond.
Impression d'pn voyage ferique et illustre . 4,15 .1atiereel Luinitre par Louis de Broglie. .I1. faut
ainer la Science parce qu'olle est une grande ceuvre de l'EspritL) I de Broglie ,.5. 5,00
VENEZ VISITER NOTRE EXPOSITION DE LIVRES POUR DISTRIBUTION D RIE F X- VOUS EN TROUT.
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES PRtIX . VANTAGEUX.


TECHINI'QE JURIDIQUE
Me,1e1(',inann Corvington, pro-. :r. i"Lole N'ationa. be de i)roitC do Port-au-Princc, s}x .A 2 te des questions de Droit International priye so fI ,a entendre e 11 juil. let Lx Paramount, L 9 hres. 30 A. 2,. -mv la N6cessit6 de la


Saint Louis de Gonzague, sur forfait, s'est vu accorder la victoire avant-hier au Parc Leconte, centre Je Seminaire

SI. Michel-Louverture
Ie second a arqu6 2 buts i
--0 -- i &. . . 6 61-.
.41A1 uclt ce faith ayant perdu A rencoitre; successives. Parti sans inter t.
Deux matches attendus
Mtre Catkgorie
0'2eredi, a 4 heures, le Racing rencontrera Ie Red Star et le endemain jeudi, en 2e Uat&:o',ie, le fameux match Ra~cing- Violette.


REMERCIEMENTS
Meo-Eug'ne Kerby, Ml. et Mine. imon Desmangle, M. et Mine. Em. B. Armand, MIles. Iris et Amelie Armand, et Me. Benoit Armand fils, aini que tons les autres parents et alliIS, remercient ben 11riement .Ex. le Pr6sident de 1!a R6publique d'Haiti, le Comruandant de Ia Garde d'Haiti, ins Colonels et Majors no hi
- . jj>4" l'Ha ti, tout le PersoIn .!iitaire et.-civil de Ia Cuarde d'Haiti, le Pr6sident du Tribunal de Cassation, le Doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince, les Juges dt. Tribunal de Cassation et dU Tribunal Civil de Port-au Prince, les Sceurs de taint Jqseph de Clunv, les fr6re de i'Institation de Saint-Louis
---de Gm .ague, le .Barreau-(.k.I Port-au-Prince, et tous euN qui ieur ont donn4 des t6moignage-'desympathie 'a i'oecasion de la mort de leur regrett6e

Mte? Eug'ne Kerby,
ride Clotilde Armand
enlev-,e oleur affection le 17 Jui,, Culd, et les prient de bion v,uloir agrer Iexpros. su. V. beuy profonde gratin> Odt(e.


LUTERIE NA TIONA L
.EDAITI


r V


/t


Los Dix Mille Gourdes du tie, t -o tait le bonheur de de' :uj-e;tniciens de Ia Hase-2. _. . Dieuclonne Fortunat et ui c;n Rodney*. Le.s Deux Mille Gourdes ont t :.:'ties entree Mlle. Marie-'Tht7r so Louis (Gd. Rue) et i):'vivier Aim6 '(Rue Ente: le . nt),


La Direction.


CERTIFICA T
D'ETUDES PRIMAIRES

3 Jurys de files pr6sidds par Samuel Ddrie'ux: 123 admissions sur 150.
3 jurys de filles i5?esid&" par Clement Pothel: 123 admissions sur 150.
4 jurys de gar~ons presides par Horatius Laventure: 138 admissions sur 200.
BREVET SIMPLE

ler Jury de files preside par Samuel Ddvieux: 34 admissions sur 38.
2e. Jury de files pr6sid' par Cidment Pothel: 32 adm issinSSurI38.
3e. Jury de filles preside par ix Magloire: 36 admission sur- S& . I jury de gargons prWsid4 par Horatius Laventure0 sur
5.


toumpagme 4Ecair g


PORT-AU-PRINCE


CAP-HAITIEA


La Compagnie d'Eclairnge Electrique vient'de recevoir un stock de Refrigerateurs flectriques qu'elle met-en yente 'a des conditions r6ellement avantageuses.
L'6loge des appareils de la .GENERAL ELECTRIC West plus a faire, Chaque annie le confort augmente par Ia nouveaut# et ]a meilleure quality desappareils. Pendant le mois d'Avril seulement 4a Comp *gnie nffre A toat aeheteur d'un
REFRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRIC-


une prime consistent.& -smt :en un petit VontiatA r-do 8 pouces,-en previ on des grande chaleurs soit en une petite lampe-de 1reau,.aui-chril de Pacheteuri.


d o I roi. h ,
de Vl' e :proc am.


Ne laissez pas. passrle mo la d'Avril ._ 1__N'oubliez tas non plus Isqa atre. annie'sAigarantie-que vous oftre ia
Ic -

Eititesura- tur* mi~itqmnt Itla
. . . . . . . . . . � - .


il.i:i+-'.Pd+
44:::::::::::::::


Technb ue Juridique>>,


%al


I


{


., -.- -'-, . , .










QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103068datestamp 2008-11-10setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date July 6, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03068000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince