Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
June 15, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text








4UOTEN FONDE E

QUOfDE OD NtS


-LA LANGUE CRE IE DIAIT
(liN UVRAGR PAR JULE& FAINE)


i ons, avec plai- sont que superficielles et n'afressante tude qui fectent pas le fond qui repose kparaltre dans le sur des principes fixes, invaie Sud-Amerieain, riables.
de fourrage de no L'�tude du �cr�ole� - dit � g linguiste Jules Mr. Faine dans l'avant-protle brillant m�rite pos de son livre - offre queSdans les plus que chose de plus qu'un sImresmondiales, pie int�r�t sp�culatif : �En Lfitlit�ona �galement effet, dans l'�tat actuel des de 'article, notre choses en Haiti, cette langue Congu M. Vergara i est indispensable pour diffudd l'ardeur et le d�- ser parmi nos paysans qui ne
.tenrs notre Pays. comprennent gu�re le franUsables. �ais, des notions utilitaire.s
� r.rimordiales. Sous forme de
savons que la langue brchurettes �crites en cr�ole. de' 51iti est le f 'a r.
d'Haiti est le ran on devrait par exemple leur Sl'unique R�publi- p�tence voulue. En effet, d�s nnes les pusistipam son jeune �ge, il avait �t� atnrs le�plus cis tir�, selon ce que nous anprend !'auteur lui-m�me, plur st-ce Qne oest que eetteu
Mile Le remar(u n l'amour des langues. Rt, �
u r - part le fran�ais et le cr�ole, nlogue haitien i, Jtu- il poss�de l'espagnol, le porvent de publierm- tugais, l'italien, l'anglais et Ment �ditepar1i-l'alemand. Pour le cara�be et inatio--nale (de onf
nationale de les idiomes africains, il s'e4t
� livre sous le titre
SCr�ole� dans le- inspire de>inilieureasour cos, opmme il appa-it dans
itune �tude compl�te f n i
tn oudone la <�Bibliographie� ins�ree Iangue et nous donne - ah
ianguet dans les premi�res pages,
mur tai r sagram- �Le cr�ole haitien, comme WpUr teriner par, tVN
glassaire tymolo il r�sulte de ce travail cons
gi -e o ciencieux et fouill�, se pr�-.
f:otre nuteur - et il sente comme une langue ulte des preuves nom- tra-moderne, par la suimpli- le cr�ole a pour cit� de ses r�gles grammatineipale, pour les cales, par le souci de P�duir rts au moins, le dia- a un minimum les flexions h�tsmand des XVIe. et rit�s du latin. Ainsi, la maSi�cles au uel vinrent jorit� de ses verbes reste inles dialectes parl� variable, comme dans l'anautres riones de glais, et ceux qui v-arient dans tPicardie, Anjou, Poi- leurs temps et modes le font 4 de France, etc, Ces au commencement et non dans f furent transmi3 la terminaison comme en e ement par les flibus- pagnol, fran�ais, etc. Sa ph4ement lsAbI
iTtSta 1�rent dans n�tique est aussi moins comnae ispagniola ou pliqu�e que la fran�aise. Par Ohingue leur prine.- exemple, 'u fran�ais change
d'op�ration. Plus on i ou en u latin simplement; r e nilange de dia- la diphtongue oi en o�, et eu ilt1glais et l'espagnol en �.-n cela, l'espagnol, sans tsegreffer avec un ap� doute, exer�a une influence, hPortant. Dans une comme le pense notre auteur. k*:mesure contribu�- Les mots eapagnols comporeararibe, la langue des tant le J� (jota) et qui ont l:ka, et les divers lan- pass� au cr�ole se prononcent la leetes qui se par- comme avec un E aspir. M . isti la cite

els quet saw om
. . . lt 8�n$ om ter la. Colomn1 soit, la langue i et O t - V�n�zuela, la proSmaSse, le �croe� noniciation du �J� change on W d'une r�.gion � H aspir�; par lhr�dit � an-, le ha'itins: du .Nor dalouse * P�:as comme eeux Celle-ci et quelques autret esx de :Artibo; .�14g�res objections que l'on cux de Oue St pourrait encore produire ne S OUtre crtaines sont rien et ne signifient rien

dan e nn t
dgt:lap: "en regard du m�riteneontes.t.din. etpayans- tabl:de ce Iivr.M. Faine a rn�te$.c es . tit .e sn. uvr� uneC cons-


e Do. YPPOLITE
EN NOS BUREAUX


Nous avons �t� heureux, ee matin, de recevoir la visite, en nos bureaux du Comms:saire du Gouvernemnent, pr�s le Tribunal Civil de Port-auPrince, Me. Dominique lyppolite, tr�s connu en notre mi. , tent par sa rputation d'cri'"1 P
,am delicat et po�te de taf-nt.
11 est venu prendre cong� de tus, puisqu'il va au Canada repr�senter les lettres baiiennes au Congr�s de la Lanue francai4'e, invit� par le Conseil des Avocats et les Inellectuels du pays ami.
Me. Dominique Hyppolite :ui porte, comme a ldit lau. .me, su p:rt do noIlsse at'
ont, .s.a, ous011 on somm-. surS, nous repre1nter ave: cette nieme pasion de l'id�al, cette m�me d�licatesse qui font de lui un des plus stdua sats et des plus choy�,s :' nos po�tes.
A cgte grande assembl�e ou divers probl�mes vont �tre. envisag�s, en dehors de tou-. tes pr�occupations utilitai. res, mat�rialistes, queles dieux lui soient propices pouir lxt�riorisation de sa pens�e profond�ment haitienne sr noblement humaine. A notre messager nous dsolS bon voyage et bonne beMc


AU COY(NCRES DE LA

LANGUE iA"('AISE

Il nous revient que le sympafthique Docteur Th�baud, Directeur de la section dientaire � l'Ecole de M�decine voyage domnn avec Mgr. Le Gouase t t :le D-ominiqu? Hyppolite aux lin.+ de repr�sente-r, chacun dans son domaine, notre p'y aiu Congr�s de la Langue rnu�aise au Canada fran�ais.
Tous nos complimentsDES TOLES A ACIE7El

On demande de t�lee ern boe.
Pri�re de s'adresser au bureau du journaltruc tin suoti tl, edi F,+k it t uflo base st.i 'enw tie . ciment. Elle est d'une ipo,tance manifeste pour les philolgues en g�n�ral.
D'autre part, le livre de M. Faine se pr�sente sous unme
forme tr�s rare pour cette eat�gorie de production: il est.


bien �crit. On peut on dire que c'est l'oeuvre d'un chercheur profond double d'un �erivair facile et f�cond.Enrique VERGARA. R.


-4-------


(Extr t Traduit de � La Naclon�, No du 27 Avril -. un de pluo mip d Chn tidien� de Swt�dla�d h


DE LA
TELEPHONIE SANS FIL A LA DIRECTION GENRlRALE DES TRAVAUX PUBLICS


Ce matin � 10 heures 30 pr�cises, en pr�seneo do Secre taire.s d'EtIat des 'ra,,aux Publics et des Finances, Me.sieurs Alfred Tovar et Geo .ges N- L�ger, du Chef du Pro tocole, Monsieur i tutnn Carri�, et dle beauicoup au II tres personalit�s du mond, diplomatique, politique, coinmer-cial, etc., l'ing�niir n Chef des Travaux Publies, Monsieur ha'les F�qui�re a inaugurd � la Salle de 1 Bibslioth�u1ue de la D. C; T 1 la Tai�phnie ans i-nil qui pe et de rentrr on cor;nunaicftion avec ts iutres pay du monde.
Les premi.,s essais effeetues entr Port-au-Prince et Ciudad Trujillo ont 't� 1ie -' l+us ('ionc.I�Ia I .� Nous. avons �prouv� un r�el plaisir � sui�re les entretiens u e iient lieu tour � tour enltre le Ministre des Travaux I'blieds et le Ministre des tommunications, le Mnistre des RElatio.ns Extriu es et u' Ministre '
am (ttt-' la la ti . Hl it i -bol TrI i
ling't nb� -t on t v- t \ie ~ out 'audt- --:tCttuant 1c0 tH�
nwpseo . u ,n (
il- ' O''S'( t .;: "- Y . + .r . nt o, . t- lt Et�s et E t vla dt, - �
Pory'th-t-PLtc t du Cu'ttt t~< HI-'tin Slt. - i b 4i.: " - J ; t1r




Une initiative profitabie au pays, est bien l'�dition par 1'Administ ration (Comrnoinale de Part-au-Prince, de l'Aibum de propagande �Port-auPrince et autres villes d'Haiti,, En effet, les demandes >, ce bulletin affluent de l'extrieur, tant au Cabinet lartculier, au D�partement des Relatiohs Ext�rieures, (1tV P'Administration Locale.
De m�me, nous .tv.ns avan.cer que, rs is Tomhn SiP l'occasion, ee s Verve otv blies ne manquent iama. de remettre des exemplaires de I album a coux-l i Wni ka " Mrs dLlaiti.
lEn signalant . .etits :its rtlis�s au hb' lwto 6. a on ne renomm�e du pay s : n t honcrent les fonetionra, i es nccomplissent ') m iti'mu >.: le voeu qt ,
ae 1evesle edition dte ct





~Bou
.iletin soit uentreprise, augn otee des aerrres� t t. :ui v Qrnenant at lI


4 L'ATTENTION DES IUTEURS HAITIENS

v. it fai' c.nn alite . 1 t t e paen adrfLLu esse:'
-' �vrage s is rot e colI�. .rateuiri M t ax lioec, ,4 lBoumt n E. mile Bu:cks l, 2.5, B�uxeles I qui en feta ] compte-rendu dans des Vevues hes


La tel --


'ROPOS ET


FAITS DIVERS


(Voir uit- orn tm-ri. pae)


A L'INSTITVT
DK" ?''CHERCHES
SS'TOJIQi, Il.s'


Notre ttfn . c'O it t ninicain La Opinion dans son �dition de lundi & Juin relate 1.� dG ,ats importmats qui, i e�-tvent i eu : ns la soird 1 e- S amTdi SJuin ai 1 sujet do la peridde inaitinnne, J Institut de Recherches HistoriquesLe disting intellectuel, I. lE Docteur (uatavo Molfo
ej�a exposa brillammnt
- . w' lusi ns. <,t sion cIIln - l. uoion ma InI avertC M. le l)D. Maluiei de Js. t'i > once-' so (te la Concha faisant prouve de s-es connissane s profondes on la matibre prs entr, une these pleine d(e clart�C.es dtbt ts do haut int rt cu(tur'l ont pri�s fin une heure tas axvane�e dans la nuit. Des porsonnalitL� dos p!u s marquantes de I intelet.tualit� dominieane avaient pris part � cette joute de l'esprit
Nous joignos notre voix Ai celle dle notre confr�re �La Opinion� pour f�liciteor ceo d igi s representants de la pens�e dominicaine ainsi que t' institut do Rech.eches Historiques don�in�'ain.


V er n u. m:, T M( l o r, 0: e i - n .a, 'vi uv Suot atlit i tk ouztinet, if, <''a.eu x\ au are: .udic e d.e S r~' , . rI 'anciis, fut
rtue e t condu te l a ection Nord ou le Jiuge, pour la t-'n t plus Madn.6igneu se du bit-n tiauttrui. la condamna ,


.i t ri:Xttm' n�cessit�, la faimn, par exemple, explique tinstiek certains larcins il v <-n a q(1LIi d r itcteit la ison. Pia-tos Ltunmage q(p1 n'est ni mangeur de corme, ni mangeur de boutello, flut condatu e o. n 1 i -l:tt: ule ph i :non pa w , ' {i lta -u.tt o: Nomni �tou� n,'tuir" .-mn-t rtait, at' pr'judico do Qlivia Jean. umne corde et une bouteille.

Derivi�re Thom:as est un Monvietur aux mant&ir libertines et ddaigneuse de I'bygi�ne publiqueS'�t ant laisse su rpvrd re � urin-er, 0 4 Juin, sur la voe publique, il fut ai-ret� et conduit � la Section Nord.
-t*
�rard G�nes, G�liboi, Potit-Homne, prPicnus de scandale public, de bruits3 et. t'es suivis de Vtiefn de fa
('oir asult en 6'me puge)


EVUA~if l


No. 14.190


--------


i


1


INITIATIVE
,PROFT ABLE





44,


a r iu eduv
Mlieu. Confrence de Mt Philldor Germain


A la de:ni�re-s�ance tenue par cette' association: itt�raire, le membre Philidor Germain a trait� ce sujet : L'Homme et l'Influence du Milieu.
Il motive son choix. Objet d'une forte synth�se de l'Histoire Universelle, ce sujet a toujours hant� son jeune cerveau,
La th�orie expos�e avec ampleur, il l'�taie d'une observation de l'�minent professeur Bagley: gr�ce � l'influence du milieu, le n�gre du Nord dtes Etats-Uni's est s.l)�iueUr Vai'eSuI'- 1t l'-tSi rienur : celui du Sud, et le n�gre de New-York I'em.porte par cette m�me facult� sur les blanes des cini lt ats du Sud. Ainsi selos n clinat. s, 'mi,,'n:tre les vjT amai.Ut JIOT Le
tivateur , faue 'unr 1 T






.joctci io a' U f ;l , �i t ,,: ri se:'ai . a 1r. ternne l'aisarce ne err nine analogue s T' erv an
* C T t mI l e '�,u




CO t i des L





T on tu �

nenit de l'indiviu , e TTifI, L c&I o l f Te n .' n e.:


fo re dlfinition : nomes 1 produit dune. ta.n nredite place ' d';. n C ta.n mineu ,et. Pour iU t for .LOresi ti il ne


I'enfant, denimania l a
polon? �Vingt ans avalnt i Ia nailsancei, c'eSt-i-dClie par celle te sa m�re, e .ixmo t *e grand homme. En et . : 1; matel', ta ls fl N co 'bore le latin. -- e fer llaiC' dans un champ imlQfn tiq"i subit l'influence de l'aimaintLes circonstances ances;
trales ou climatologicques forment le temp�rament mais n"
l'asservissent pas. Et le conf�rencier d'�mettre sa conception sur la perfectibilite humaine. La vie humaine, croit-il, serait indigne de v:vre si toute action ne d�clenchait pas une r�action. Ainsi, plac� dans un milieu o� les moeurs violent la Loi Morale ou Sociale, l'homme peut toujours r�agir et se conformer � cette loi. Sans doaUte, ces r�actions ne sont pas asees: .-. ' l. les .rclament des sacr:ifices,
l'aide d'une volont� �nergiqu�: �Il s'agit, dit Taine, de vouloir syst�matiquement, s�rieusement tous les joprs,pendant un an, deux ans, trois
ans, j'en suis convaincu .que l'homme peut se refaire, bien
plus se faire�


C:.t : .


La Compagnie d'Ecl"air t �a des conditiolns r�ellemer
L'�loge des appareils de la nouveaut� et la meilleurecheteur d'un


dA


e Electrique vient avantageses.


de reavoir un stock


la �GENERAL ELECTRI('� nest pius : faire:::Chaue :qualit� des appareils. Pendant le-mois d'Avril seulement


REFRIGERATEUR DE LA �GENERAlt'ELECTRI.W

une prime consistant: soit on un petit Ventilateur (lde 8 pouces, en pr�vision. des grandes ehaleurs de ' soit en une petite lampe de bureau, au choix de l'acheteur.
Ne laissez pas passer le moi; d'AvrilN'oubliez pas non plus lea quai n� ann�es de garantie que vous offre la aGENERAL ELECTRIC�


Et faites un tour immidiatement � la


COIPAGNIE D'ECL IRACE ELETIQUE


POR T-A C-PRINCE


.A (;ALOIIE AIIBROISE
S'EST-IL SUICID;E OU A-T-IL ETE TUE?


(Voir le No. d'Hier)


ie bon sen-,s nous iniiqu ci: il faut retenir !e re-1m�i ii a publier ces fa:neu

::t::t:e d( Cabar:'et-(adre, leDlcs, nn. Tnelueu:rs at de premier jet, le prerI en date, r�dig� par le G�Bonnet lui-m�me, qui le clich� aux historiens
alo ,rs tr1�s �loign�s tde

S ue e prends et veux
ui',u.e dans ses ideri i i cit ixel. votre
i w ,raisonnet vout concu rC,'oz vite a. 9f e o c he ceitainis his.I :-1s, fa ut ajouter plus : ti i 4 (lU U I0 Q e c-volt
L> . n ce g( uP lit, et, cela, te les fois qu'il v a in'. EW atibliti entr> , "les faits .:; cTs d'une part, t de l'au:. le bon sens et. la IogiqueAvant de nous v aventurer, i e se mbie utile dde vous i:Lt c ('c ue tinous avons :iT : aut, savoir la me:me 'T constituait le roi bistophe dans le Nord et de i'aute, le.t possibilit�s d'une d:.angereuse action qui serait .ncr e e dans le Sud et dans
: u :est entre Magloire
::. i Voil� un de ces . c4:z . r'" tin n'a besoin te lire sn.- atiucuii liv ru pour le colt- I ccvo . !uisque cest-parfaieinent d'accord avec la logiue et 10 bon sens. Or, ni l'une S'autre de ces deux qualit�s Srmanualt au Chef de P'E:aL,
U:ne question se pose icit elle-mme Le G�n�ral Magloire Ambroise conspiraitil � Jacmel?
Nous n'avons aucune donn �e pi�cise sur ce point, mais (de fortes pr�somptions permettent d'accepter ce fait pour vrai. Ce G�n�ral �tait maitre de toute la r�gion, il v �tait n�, v�n�r de tous; par cons�quent, avec tous ces avantages r�els, il se con�oit facilement qu'aucune pr�caution ne lui parut n�cessaire pour d�jouer la police.du-Gouf(Voir suite en Se, Page)


Cette conf�rence s'ach�ve' dans un tonnerre d'applaudissements.

'Gustave BELLANTON,

A�ccatt


S LA. PHARMACIE
( 'A- S TERa
T�l�phone 3777








D-f -. .n , . i s

:' , .,d y .---'' t E . , I T


t) ;:npr ,.--r: Ha '0 Directeur I'ruf esseur t lX ri )-.at D't.e nt d-, lI):n C'onscilers Technique.i"

"-'L'i�s'e Jnsttuu 1'�ophyactique de Pan:rt.
Dr. Ci�m:nt eI,:a: ,


Ex-Ei�ve Insti:t: P.zts'turde Parik


IL Y A LIQUEUR


ET LIg


Les


amateurs


S

QUEURS.

de bones


boissons qui d�sirent faire un choix de v�ritables liqueurs surtines n'ont qu'� r�clamer la mar que d'�lite: Edouard J. Ben ianin.
Edouard J. Benjamin, quant a sun asortiment (le acao, Ani'ette, Kummel, Nectar,f Cherry-Brandy, P�ches Bran- � dy eo surtout son fameux cocktail X-33 laisse toujours un go�t agr�able et merveilleux,
R�clamez donc, chers amateurs, la marque: Edouard J. Benjamin chez ses d�positaires: Simon Vieux, Epicerie du Centre, L�lio Baily et vous serez nettement satisfa its.


CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE et
MARCEAU DESINOR Rue du Centre No. S '
-

A VIS 'MSDICAL
GOINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOL YTE Ancienne maison
Duvigneud
(Rue des Casernes)
Consultation,
� &4rhi M f ' �I


CAP.HAITIEN


,~onaissezmvoul d�j la Citron.:





COURONNE,


Voila une nouvelle boisson qui vient d'�tre lanc�e par LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essuaez une bouteille et vous adopterez cette boisson av e son arome fin et d�licieux. En vente � la Brasserie de la Couronne en grandes et petites bouteilles � partir de cinq douzaines.

.s autr ies boissos COURONNE d�j� tr�s connues et appr�ci�es � Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grandes et petites bo�u�.
teilles


COCA COLA
.T'S DE RAISIN


1 UlO'T BEER


*a-:e les Boissons Couronne et vous avez Fasurance e- - T, n" hoisson extr�mement hyginique VUa '&thol efficace qu'emploie la Brasserie avec I'alid "'> -bs machines pour le lavage de ses.bouteilles


n


INSTITUT TIPPENHJWAUf:l
Reconnu d'Utilit� Publique- par Arr�t� Pra�idae l
Est la plus grande Ecoe laque. de POrU. Prie C'est la mieux organis�e, o� Ion trouve la meliee ;t sion scolaire avec � sa base la dscipline i sport, l'ordre et le travail; Materne pour tout tts
4 � 7 ans; Pension pour enfants.de 5 .:2 a s: cellente pour les Cours Clan ! dla~~:vole 14

M�thode rapide et esre -pour l:Etude des langues Vi tes et de cours Commer e atyl Stno Corrsp*
dance . meral e, :::Co mptab~ l e r:::
Les Ik< hellers l4?,Mn��s de l'Eo�e tfl :bonne fl IW
-I;~ IMrallPle~ etdnstutesl dans toutw vles pro essions Ibrasn et dansatO*9 branches i activit.a n
Les l) unnee d'existence et dese sndi v "
familles. Cette ann�e enceeS& pour cent d 4Iala--t sissaient ao cbnrio anux etamens officdele dau a et 99pou ct de mtn.Daetylo et de Cop,
Sadresser li R. e Lau e . phone ~~I 1
� .::,:iii= :ii::: L *


C


~_ _":





r "r'- '-~


:-: LE OV' ILTSTE :


ERn ER S. . . NO VElE a aDaI R:/ , : .:: m: :. A. L�: _ .O Al -.


t9ujN w niaun par aome, -Kaio et orresponaanee Aeruenne


JB


(STATIONS HH28, HRH, ete,)


.AU SUJET DE LA
gCURIJT DES FLOTTES DE CONTROLE
LONDRES.-- Le texte de ~ccord relatif � la securit� f la flotte de contr�le serti :voy� ce soir ou demain aux Gts. de V~alence et de Saiijanque II porte sur le res.t du pavillon etranger ?t i,ftension de la zone de secuit , On croit g�n�ralement e si � la suite de cet effort i�aceord �choue, chaque puisilce reprendra sa libert� l'action en Espagne.

SpOUR S'EMPARER DE MADRID
MADRID.- Les loyalistes ~sques et les asturiens comkttnt seiils contre les reblles except� leur aviation li a �te renforc�e de quel. ques appareils re�us de Madrid. Le charbon et le mineai sont l'enjeu de cette grande bataille Le front Centre
-decette guerre part du Nord de Guadalajara, passe � tray~ers les massifs du Guadarramia, embrasse Madrid pour fimir dans le secteur de Tol�de )epuis 8 mois ce front est stabifis�. Tandis que les rebelles menacent la route MadridValence, les troupes gouvernementa�le avancent clans le secteur d'L Uuadalaja�a conNoles soldats italiens. En d�pit de longs mois de combats violents, cdassauts ide jour en jour, pus tenaces, le nsur-


g�s n'arrivent pas � s'emparer de Madrid. Il parait que maintenant leur pr�occupation est de nettoyer les autres fronts pour se concentrer su r ce point. Bief que chaque jouon �vacue les femmes et les enfants de Madrid, la population est plus dense, qu'a l'ou verture des hostilit�s, � cause de l'arriv�e des r�fugi�s de la zone de guerre. La population est estim�e � I Million d'habitants.

MOUVEMENT BANCAIRE
EN FRANCE
PARIS- La Banque de
France a �lev� son taux d'escomete et le taux d'avance sur les titres.

L'EPOUSE DE JAMES HR. CROMWELL, EST
RELAXEE
MOSCOU.- M. James H. R. Cromwell, l'auteur d'un livre remarquable : �La D�fense du Capitalisme� et so;n epouse, ont d� mettre fin � leur court s�jour en Russie Sovi�tique pour h�ter leur dpart vers la Finlande- La d�cision du couple am�ricain est cons�cutive � l'arrestation de Cromwell par les agents du gouvernement par le fait que le Journaliste am�ricain prenait des photos-Instantan�es du Kremlin. L'am�ricain a expliqu� qu'il photographiait simplement i'H6tei National, situe en face du palais du


-PNEUS FEDEIA l

VOUS DQNBENT UN BON RENDEMJNT ET ET RENT LONGTEMPS PARCE QU'ILS SONT FAPARIQUES A CET EFFET.


Yu<


ro


A-


FEDERAL signifie: Plus de mles�, plus longue dur�e et nons de d�pens par mille- La constrl,tien des Pneus �FEDF� RAL� �Equal Tetrion Cord� empeche l'�chauffement quioccasionne 'u-. sure pr�matur�e-- Le-� Pneus FBDERAL poss�' dent un -Talon ti�s dur qut r�siste au roulement; ils sont construits avec de larges fils qui leur permet nt de rouler avec le maximum de S�curit� sur n'importe qtelle routeCe qui caract�rise lea bons pneus modernes d'aujourd'hui.


ACHETBE LES PNEU
LE -EDERA
CB cS ONT
�.LES MEILLURS


VICTOR J. HARARY,
La SGtaUonRoug 882 ue pave


gouvernement situ� � P'int. rieur du Kremlin. Il a �t� relax� apr�s qu'il a �t� questionn� et ses photos confis. qu�es.

AUTOUR DE LA DEMISSION DU REVEREND JARDINE D'ANGLETERRE
DARLINGTON.- La d�mission soudaine du r�ve rend Robert Anderson Jardin�e
comme vicaire de t'Eglise St. Paul a donn� lieu 1� des cornmentaires vari�s sur les projets futurs de l'homme qui a d�fi� l'Eglise d'Angleterre pour consommer le bonheur du duc de Windsor et de Mrs Wallis Warfield. Une rumeur, pir�tend que Jardine deviendra I'aumonier personnel du
* duc l Win(dsor, une anti-, i i t'clare que le 'everjnd Jaraine

en Europe, la der:niert ln date pare de son projet de vik

AMITJE
SL',O-GERMA.NIQ L'
B!ERILIN .-. Les offciels
du gouvernement chinois ids Nanking et le Ministr: der Financet, le )r. Kung ont cut r'onn& ieur tournie un A� miune n rentdant visite a-:: jourd'hui au Chancelier iiitler (ui a offert une rcelntitn S Ln leur oneua r d;n la 1ed a Obersalzberg pres ie Ber cf-. tesgaden. Adolph Hitler a con ti~i avec le Mini tre chinoics , uI, reeis sa ptle ogradille'
t i

: : � [ I .-. ,L ,;(. ' . . . :

DES ;t ATIO.'ALISTES
SALAMANQUE. -- De
source rebelle on mande les informations, sivantes sur

litaires contre la capitale basque de Bilbao: �La r�sistance ennemie s'est affaiblie. Les basques se retirent de tous c�t�s suivis par le feb des nationaux- A 16 heure;, le gouverneientr de Bilbao prenait la direction de Santander, tandis que les colonnes gou. vernementales :uresque enti�rement encerel�es par nos troupes s'eniuvaient s'ir ia route Bilbao et SantanderIls ont abandon� des armes. C'est ce qui explique le mat&ris inmportant qui est tombe entre nos mains. Un train compos� de 16 wagons de munitions a �t� trouv� prs de Lazama. A 17 heures le inombre de solats fats prisonniers d�passait 1.000, parmi lesquels un ex-chef d'�tat-major des troupes d4fendant la �ceinture de fers. Notre offen-


sive est si rapide qu'il est impossible de donner des pr�cisions. Nous sommes � 7 klom�tres de la Capitale. On peut dire que la Cit� du Nord est a chaque instant plus menac�e et que sa chute d�finitive es: une auestion d'beures- Des positions -nationalistes on Seut voir les maisons de ilbao qui sont portee (lde fusils. La premi�re brigade de Navarre a occup� hier soir le Mont Santamarina � l'Est de Begona to� se trouve un sanatorium de tuberculeux. -Partis hier soir des positions con uises sur le massif de la Coli ne Est, route de �ar-


guia, les nationaux oegt tra-i vers� la vall�e Arrabueza t Derio, grimp� les cotes de� montagnes et poursuivi methodiquement 'Fennemi en d�route- L'artillerie appuyait la progression, mais le tir devant Bilbao devenait tr�s pru. dent. car i'infanterie prog"essait tellement vite que de nouveaux r�glages deve naient ncessauires sans cesse t. Les routes Santander, Bitba; sont sors le 'eu des mitrai-l ,.se's. (.et apres-nidii les nationaux ont occup� le cimetiere a l'entr�e Est de la ,'ill Ver.z le Sud, la -:me. brigjadi prog-ressait par la vall� Ar-:abueza qui fut occupte ensuite en direction de Ga cano qui se trouvera bint-

'.It ', 'I'e coina nei tai n" si l.'r-t oaient h , o'ne i
ba}qe -tY s e t i, patent, i �r -'-tent f .rouchemua I . -. L ''' �iu naux aut > d~p.n 4'n ta' t't
�1tte mutr es. I t u it





UNE PROTE''A TI N
DE H'ERLA Y





H ENDA' i n' L pitV







T .' "


POUDRE DENTIFRICE PEPSODENT


t�-- ,:Les cas de morts et les dommages contre 1les pr�prit.,s so�nt importants. Les d'enseurs basques de la Capiiaie 'ut: tent avec cUhartnernuit pour emp�cher la prise (le leur ville.

LA GRE VE
AUX E TA TS- (,.UNIS
WARIENCHl l(.- Les redI'< J< ine Rcpublique 2t.e el d o, la communication d'e chemins de't iven arachant oi '
Sur la s nde ui.,t


- I . S .a u ' n







Et C t , at"in' t ei .





s'D:i t
u t 't ALK-V




1a)o s F l


144 j'- 44'4('>.


E. HAKIME
8eul distrbuteur pour aid,


:::
:i-: : ;::i::::- ::_-: :: ::_: :: :::::


t


"-- ~ . -:"-: . " :Sf"


D---- .


~Bs~




m 'e,,e.
. :. :::::.:-::. . .3g . . .:, :::. .:.

RCIIO DE LEOGANE - POUR LE PAYS ' COMPAG POUR LE BON PEUPLE TRAMS :1 A .T:


Iill


CA TALINA I IERZEnLL,

DE MEXICO

Cette grande intellecte iilmexicaine qui publie daII Excelsior, sa chronique quotidienne: �Digo Yo Com o Muyer� - vient d'�diter �El un vibrant livre de poemes personnels, originaux.
Le Repr�sentant de �Contine-ntal Pren�a� .en Haiti a traduit en fran�ais quequoesuns des plus exquis et f�minins de ces po�mes.
Louise Collet, de France, parlant de Musset, a �crit �Lui�. Catalina D'Erzell du Mexique �crit: �EL, Et �EL�, est aussi un succs.



Machine � �crire Renidnglon Machine � calculer Dalton Rubans, papier carbon :Faites vos achats clhez
G. GIG. '


Les funDrailles de Gaston Ledain ont .eu lieu dans l'a
.-:.:.:::.,.J u in
pr�s-midi du mercredi 9 Jui courant.
Condol�aces aux parents �prouv�s pattticuli�rement � sa veuve et � ses deux enfants enbas-�geLe Volley-Ball Club organise un bal samedi prochain. Les invitations sont d�j� lanc�es. Tout est mis en oeuvre pour assurer le plus complet succ�s � cette soir�e dansante
* t
Le grand travailleur Joseph Tranchant fait installer un moulin pour la preparation du sirop- MM. Francis Vulcain, Cr�vecceur modernisent les leurs, situ�s LCoude� et �Guinebeau�- Ce sont des citoyens utiles a-Pays, eux qui s'occupent diagriculture, d'industrie on m.;vant le mot dordre du Pr�sident Vincent, tout en �np 0vant des bras.
**4
Les travaux ( r'ban eme qu'entreprenait la ). G. T. P. ont cess� pouir utre repce avant longtemp le hunei plants de pa/mn .,-:e ' '' . . si g-race ux nt n n
Le Ma i L i ".n

i 1 -'n

1 o l t C n n - i es C o r' t . u-:

b f t s <1 '-i v.e . "

i ' nink1aion ua E n.we ui im pre: d::o :,,:.

- , a . n on



eli e s t
vm > th. i( -" '

deplaii, not gen il ami. J.










Moscoso:t, le.(. pouar Deput-,
-.4.
ou-r a S cati f 11 .e.rem. .








laivenue
( '- 5 E l S l :C r i ondt,.',:' '
. " .1 s, ("� ' \ i .:-. ' .


1f lUt "i .tO Ci�l�mnt mnte t�tv*". 0<."',.;' 5V' Ii plith iciNo.us IvoflS revut, apres :::.',: alx&flQ'C br�ve, avec boa:w -u. p: de plaisir, n otr e gentil an-: . MIo:coso, le populaire Deinwt dle l'Arriondissemont I Tojour tr�s actif. Il se rem .i Lt la t�che. Nous lui faiV,, -> la bienve nueCoi-r' ;i;oued t�[


Basi:e, iu e et Firou.


OLOtSIAN
*t P
i-j-.:--� t{iS2e, ut* Pnue- ]a
Le Vapeur COLOMBIA N.
, : 1 79 de retour des ports
mbiens, de Cn�stobal C.Z.
ngs'on Ja, est attendu i n 19)37, en route le tour a 2 heures de 'amw pour Nenw-Yor via , -Paix et Cap-Haitien,
. - f,-�t, passagers et

,'':\S'OES S. :: \'- 7 r :.i d Newe IT ja,, IJ7, directe)pur P"ort-Cau-Iince o� 4 t4endu le 21 Juin 19,q7, ut nem iourI a 4 heu. '' :to C.Ao) o biaL
: ' 'Q t 'itba C. Z-, u n Int fret, Dassauors et


'n. E. BLEO,

A gent G�n�ral.


Un


Le SS- e
tendu � P Juillet par
Sprenant :de mtouriste ass


NIE GENRALt 4TLANTIQUE'


:St. Domingue� atort-au-Prince le 5 rtira le m�me jour s passagers en pree ainsi qu'en classe des conditions sp�e-


1


iLi* *


Produits Baseile
- Universellement Apprici~~~s
Basophol Bale- Produits merveilleux contre la Faiblesse de Cerveau, Perte de M�moire, Grande Faibles se, Dyspepsies, Perte de phos>hate, d�p�t blanch�te craoux dans les urines. Le Baophol Basile qui conf�re au cerveau du v�ritable phosphore organique est d'une grande,,, opportunit� pour les �ttudiants, les hommes d'affaires, !es hommes d'Etat.
-Hemo-Toni D�puratif- -Dix fois sup�rieur � 1 nuile ,e foie de morue ou Emulsion. Contre: Maladies du sang ec de la peau, puissant tonique, Pertes Blanches, D�mangeasons, Ecz�mas, etc. Seipervirine Basile--Pro. ,.int r cord contre limpuis snece sexuetle, neurasth�nies. .ifets du .es, produit nofetnsef
Le flacon 5 gourdes.
Pectoral Basi1e- - Grippe, TVux, B'onchites, coqueluche etc.


ciales en tran ;bordement i San Juan de Porto Rico su" le Paquebot �Bretagne� le 10 Juillet, qui arrivera au Havre le 22 Juillet au matin soit done en 16 jours.
Pour tous renseignements, sadresser � l'Agence de la Compagnie, Rue Roux. T�1& phone 2691.
Port-au-Prince, le 14 Juin 1937'
J. B. VITAL, Agent.


A VIS IMPORTAN'I

En vue des travaux importants de dynamitage qui s'ex�cutent sur la route lt% ionVille-Kenscoff, la Direction G�n�rale des Travaux :Publics invite les usagers d(le Cette route i la franchir avec 1'�!C:ebCe O e ou r r CormDiu de tates �r.o nUr 100 ns quipud ront l ., ,<;t laites pr le- agents -. �,nsables places aux en -i d s dangeFr u , Des mesuex : ete toi:S ' �1 rises po v.e :it vbti s,.ent de t. .urte duc. pr entes di u.nht:A. fs, en. p r.a -nant acemien :a Diree:n . ,.;ale (-. Travau:.
punsi �:tes,



A LOUER
U . Halle de 12 . environ situde rue Dantes Destouches, Anciens atieiers du Novel liste�
Cette Halle situ�e dans. la coua c:vie,ndrat a tout usa0' ft'.s ,�: � IE LOt:' h -ra:ta mrnme adresse ou de 13 : 1 . Sonnez le no- 27 o


OPTIQUE
'ORT-AU-PRIXCItE Nbirand assortiment de verre, et de montures pour iuntt ', T i, meilleure qualit(
Snd'uB, en facP "'
;nhn H Wr'nllet'-


Baume Tue-Nert Mirig&
MAUX DErf ETS0
t p - i 1:> n t d iltS et Qp4 a,n t, hm t- ,A�* i .1
"'',.",


>0~


soiluies ne .eie �




pas se t iroper


DOUBLE EAGLE

Est le meilleur pneu du mominde et aussi le ilus beau

20,000 MILLES DE SERVICE

INCROYABLE. CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI A DE PLUS VRAI

UAGNEZ $ 500,00 en �qiipant Votre voiture avec des pneu�GOODYEAR DOUBLP EAGLE�


SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :

SOCIETE HAITI�NNE D'A UTOMOBILES

- Mallebranche, Genfti, BoRgat & Co.
Port -nPrnee, Mati:


::::�::Il:I -:� ~ ~ --- - ----- - 1"" ~


~~~


)


Devenes votre prpr& Comptable on ouvran un
cOtmpte de b�que t la Banque Nationale de
k�pubflqne d'EstL


Laboratoires I 12 Rues du Peupl


::i


ESTOMAC PROPOSE


on doit la, pis ugrandeartt, �et Unnex de tte au manatI toon ement de lorgane digestif. hue MAUV4%v#SC digestine les troubla duj wwoi. la eonS3tpatiu sent ia caus les plus qombreses de c�s tics qui accablent Journellement dei
(e pweersonnes.
"t l �: rac3a m mn do
t�te, il faut tfttl0'l ad�l ratine', cest-�-dire, �vaeuer chaques< jour les poisons et autrehmporot& que les intestim ontemmgaink, Le SEL DE FRUITS PICOT connu Le SELDE FRUITS PICOT est fa. briqu� avec des extraits naturel




!r, nlvi r our
Distributeur pour Ifl��,


'a
0l




:;::: : : : : :\r PAGE 5


S�CURIT�, COMMODIT�
Il est �mprudent de garder � la rmison,< o� le feu e e vol peuvent vous co er desdommoges rr6probles, vs polices d'asurances, hypoth�ques , titres, controts et autres documents pr�ceUxa. Un coffret de s�ret� � lai Banque Royl.
coOte peu et �vite tout !et dnlrsqut�tude.
LA
BANQUE ROYA
DU CANADA

- . .


COLLJIE 44)DERNE
Directeur: t r n4� Ali�nur
Avenue John Browum
Externat-Internat : i' ndition mU e
Inatrinez vos enlaf a au :
COLLEGE 6�ODERNE,

l6eole qui met l'enseignement A port�e de toutes les bourses. P�eole qui ne professe pas le �bourrage de er�ne�, l'�ole qui pr�f�re � une t�te uniquement spleine� une st�.
te bien faite�.
l'�cole qui s'attache sollieher et � d�velopper toujours te \ jugement de l'�l�ve. car,
C'est l� que se trouve recrutt le corps de professeurs le pi ul
homog�ne,
le plus z�l�,
le plus comp�tent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer,; par l'exemple. l'action bonn&�ye et eonstruetrie.


a M -.
k. de M atteis & Co

Pla�e de ta PaLi

tNue Courbe et Rut du Magasain de tEtai
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIAS$S, PERLES ET PiERRES PRECIEUSES, VIEIL.
.CES ARGENT ET OR MONNAIE DE TOUTES
tNALITES, A DES IRIk ABSOLUMENT AVAN
ut.


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de toun numf�ros
Montures en nickel inoxgyda�le �
Verres ovales au prix de de $ 1.0 la paire.
La liquidation durera Jfusqu'au 15 Novembre
meMa %mma vm - �


. Sant�et
Il d�pend de vo
Svie en toute pl�ni
une sant� parfaite en d6barrassantv
Stoxines dont 1'
voque la plupi
:x . ,. :: . .:.: s�rieuses. EUim i prenant le C iti.h un
d'ENO'S ' Fruit Sat ', Agible au r�onfo ENt, l vo donea Ch


I vigueur.
us de jouir de la tude. Assurez-vous
-! Vous l'obtiendrez otre organsmt des 'accumulation proart des maladies ne ces toXC Cn verre
go�t, aque
- i






Vedat t'ahd

tou t f eme j :,o,."^" :


Un intr�pide


Br�silien


gagne


une course de


s
MU
lord


dans une


V8


Koberto Jung de Sa Paulo, Br�sil, a gag la palpitants course MontevlideoRia-de-Janeiro, aprz icurs swur des

routes appel�es �assage: Difficilesw Sur 37 voitures au d�part, 14 seulement ont ter;in� le trajet5 12 A'ntre elles taient des


La MaIson de Confiance.
Avenue Trujillo.- Phone 23,79


Coll�ge Simon aolivar

SEnseignement PrimanIre et Secondaire
En,,ignement ,lasIque et .luderne (Sections A, Internat et Externat
8, Rue MAJinu, a
Laur�at de l'Alliance Fran�aise (C'ovs,, t. C.- f aux Examens du BRaccalaur�at de Juillet 19t,4l et de Diction fran�aise de Juin 1985 et de Juin 193$ 41 succ�s aux Examens du Baccalaur�at ir, parties).
Le Coll�ge Simron Bolivar avise les p�rs .t 1rML mille que ies inscriptions pour l'Exercice xS vent tous les jour? ouvrables s partir de 8 Hres i
tLo ire


. .


(� farlirre).


SER VICE NATIONAL DE L.A PRODIYTWIN AGRICOLE
ET Hr L'E SEIGNEIET
RU[RAL


in.tituteurs et l'institut
eea pour des icoide. relevn I it I t. i 1 ] ei. l'E .-eign, l.it Th 't. des concours set x iN L t la:e. It I x t o : Jluin, �t
in n
( _l Hde-Ri' itre du Nord, le
. ---quil d�sirent
prendree part a es concours doivent te oures du curti e,'nt, :i ( l u erLitdt 'tuh, n irev. prn'
et i n et meu i ett lat de
oC) hnnes mvu-r ign� duN Magistrat C(ommn11 ln et du . uge
rie Paix de :ur commune.
Poui ts> ronsignements ran�aist supp�mentaies, s'adreser � Concour :oL I icesD ne :hes, lnspecti'ar-lInstrueteur du district si 2�rr lu Noeot-)ous i lXusin Bleu,
Fuort-de-Puaix i Al . Vietor res fa. lasten, r.-n cteur-lnstrue. se e�qu tour1' du disti t t &j)-HaiA. M. Lien (Cap-alitien)t ou a la
1)iviIn de 'Elnseign ement mrf on Rural i Damien


ea-'m
:Le fait est i co ntestable




I EUIIU SAT CHE


cest la quintessenlce

DES


meilleures variets de cannes


d'un vaste territoire


reunissant es meilleurs terroirs.

C'est ce qui fait son arome



GOUT'ET ECOMPAREZ
. �.


vitesse


LE


4 W


VERRES


tasksIls


4. DE MATTEIS & Co.


i:E


~. ,.,.,,


~6~o~aa


MAGLOIRE AMBROISE S'EST-IL SUICIU��
OU A-TIL ETE TUE?
(suite)

vernement, et nous ajouterons que, m�me le pillage de la Douane et du Magasin de l'Etat, que Bonnet a relat� dans t5s AlM oires pour e&sayer de le salir, �tait la preuve la plus convainceante qu'il se pr�parait � une entreprise militaire de grande envergure; car, pour faire la guerre, il Ian t th�saurisr d'abord. Donc, si vous le permettez, nous acceptons iPhyvpoth'e de la conspiration >mime �tant un fait historique. Que faire dans cette grave conjoncture?
Le Commandant du SudOlest doit etre d6plac�. On ne ouvit flaire qt ue cela dans 10 momnt. MaglolrP, ave tot i'apparenec d' tre YPobI jt:t il'une faveur sp�ciale, est promu Coimmandant de PArSrondissement de Port-au-Prtr ce. Nous revenons ai nos moutons, pour ne pas dire � ne.s tigres, car il l'�taient tou:. devenus apr.s leur tragiqun S:beur.


V8


Fords


n om 1012 -





0� 8 NOVKLST
S; :: . . .


QUOTIIEN FONDE EN 18" j
ar *
03EN1IOCIAUVET & Ct1ERAQUf 1 i


Dce t r-t�8~.r-Propta:r


LAdainr .RteAr:
. KLEBER GEORGESIJACOS '


INAUGURATION.-,
feuite)


Au dire de tous les assi�stants, la conversation est des plus ais�es, on peut m.me distinguer la voix qui vous parli, avec la m�me facilit� qu au telephone automatique urbain.
Il est a souhait e que c: invention appele , jou t tr�s grand r1 l; !(In e:tions des honmme se tdv i.ope de plus en plus: e noumprocure le pla v d crro pondre avec ceux .ui . : a u de Il d un o w Oc�an.
N o rulatIons ULv i. ":.i. les et diplomtique s i :. gneraient enormi ntent.


PROPOS ET
F.1i1TS DI )VER


(suite)


reciprocues. t uenc t la Section Nord et .l. a n�s.

Le prochain Livre . M,,,, d'Haiti qui parai-n t:s chainement, sou : i -; (de notr onfe cofr 'e I I� iL soirtilra cle I' rdin -c,- eger par la ~' c;i i ': Clale et le nom l e nait�s qui lt- I t







Le grandtembe . C. E� sannoncet, ett uparti'UIerenI n hu r ~i :. Carefou, institeu e pru p,il:-tion des Prit-au-Ih in ian. regorge dI) de vil i:.t riste s.


ECHIOS

En Septembre 1935, Mr C. Lh�risson, avant do l:ai.se 'Enseignement, a cree deux Prix: ler) Prix Toussainl Louverture pour un ln.to ' teur institutrice ou profeseur de mi crlite et a pass 2t ans ui- ans la no ;,: - . 2e) Prix Monseigneur n. 1a re CGulloux di. orner t 0 o �l�ve du D�iprtement d n� tOuest qui se sera nae se condr sa conduite et aura aureat aux exanens d'ns-c b truction religieuse u
Leo s eux �rix ont ane donn�s lann�e derni�re.
Le Cr Prix doit �tne d�ee'n� tous les trois ans et e so cond chaque ann�e.
Les examens pour cle brievets d'Instruction religieuse ont commenc � Jamel lot-au-e Juin sous la pr�sidence du du:vou� Chanoine Collin, VicaireSG�n�ral qu i voyag enu le consequence
L'examen �crit a commen. c� � Port-au-Prince, lundi, 1 Juin - nous souhaitons du
succ�s aux nombrua x concu.rents. ,.
L'ann�e derniere, cetait 1 jeune Hubert Papailler du
Coll�ge St. Martial qui a eu le Pxix.
Les deux fondations de M L:: C Lh�risson .ont �t� approuves par le d�partenent d�e� PInstruction Publiquie et i :.>Archeveh�.


fi


ws*twqfblrJn 1,i


our vous VIADAME1


-4 NUVa,1$~


heures 15, deux grands ZA en premi�re p:artie: �Le .l .thol".av�c Hl a

Bernard- Un film ironiqu charmant Une. oeuvre de ques Natanson, humain,
spirituell.ement interpr, par trois des meilleurs a tes fran�ais.
En deuxi�me partie film e.n couleur Natur �Dancing Pirate�. en ver' anglaise, interpr�t� par S fi Duna. IDes danses affol tes, des coloris* absoltu po�tiques.
Vendredi-- Reprise grand film d'aventure Chevalier de Londres � Leslie Howard et Merle ( ron- Une histoire mouvem t�e qui se passe � I'�poque la ;gsuillotine fonctionnait [rance pendant la R�v
-:on.


paul
eii i� . t
e et Q- TID NSPAPMTRItR Jac
e � CABINRT DB LRCWIRS

rti COLLCTIONS A DBON MARCHE
+ +':, +_ ' co u+crmJ+s: :+~~~~~i::' ' :':: .a : � + : ,-;:<:":T ':+++'':;l}i


Un 'elle

itflan
en:



SObe-.
ene on ol u-


ECHOS:


I :i m ;.at n ,u e Damouc iou e

te C e s ~ioir il as se te S neues 15 la Su -ierprue . U j>
Jn Bmu int L t ne lWkde a Jeu� I
.,. ' n la ob u.

pS -: aV Cin�n J.

qui. p ]a p p s .n'-saot-i Le fim aux Set Vedutt:s--; Greta Garbo, .Joan Cra-':d,- John Bai :more,-- Lionul Ba'rvmore, -1i1ae B r'rl'ry,', Lewis StoJ , . n i � (E-iOi. fle ,: e�t tr u chef-d'euvre doe We Bam


c


FUNIERAILLES
C'e t cette no.-.,mad i i houres, qu'auaHnt lie en l lglise dlu Sacr-C ur de Turgeau, les fun�railles de
Ame. fDenis St. Aude
n�e Lebon.
Le convoi partira le la ma i s Iirtuaire,I < e Bols-deCh�neLe , oue!islte enouve:le , la famille de la rerett�o (dg funte et particul i r.nont a:in Senateur Denis Saint-Aude ses ivs et sIf ceecndo�ances.


POUR LA FORME
SPORTIVE


d-d . la. , 'ds, mais 14,
aiment lourds ne se remi-:-,i pu; curiiime autrefois en ,,'achant leur contentement b�at s�.ous une �paisse couche e graisseLe nmartyre des ob�ses peut ceaser, puisque les ob�ses pety vent ne pas l'1tre. Depuis trois jours, le beau Gontran, descendu de son tr�ne �ph�m�re 'entraine pour glaner de nouveaux lauriers sportifs. De:s r oids lourds? Il les l�ve, i: i.rrache, les carresse et les jette. Mais cela ne suffit pas aI e: alertes 125 kilos! Gontran ;st le nouvel as du foot-bal. ,haitien!
.-. Comment stu fait pour ,onserver ton souffle? lui a�b je demand �
-En mangeant � ma faim en buvant � ma soif, en ob. , *cag�r� et en ne fumant que la �Spindid�. :i


SERVICE HYDRA L/QUE
AV IS
Les abonncs de la zone uc � t de P'�tionville, entre !a Ruc Lam'ure et le Portail, sont a-il t u'ils seront priv�s dau tout autant que d:reront les tra'aux de dl�pla ce ment de la canalisat �iot qtui desse,-rt cette rue


Port-uu-Prnc, L5 Juin 1.


DEMANDEZ
LA POMMADE
La-Emt-Strait
� la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY eit�bre pr�paration de
Ho.Ro.Co.
I19, Ac., Trujihl,
Plune 2i182


i487















r,


A. Thibaudet - Histoire de la litt�rature fran�aise C ,5 H. Montherlant -- Les .Jeunes filles : ., .- _atin . La France du Directoire .3,75 iladiciin La France de 1lEmpire 3,--75
A ubei te- H�l�ne (2 volumes) . . 7,80 Aub . Le Roi de Rome. 4,15 Gaxotte - Hi:toire de Louis XV. 4,1
Gaxoe - L a R�volution francaise . . . 4


(h. n i ;ci S - Monarchie Fran�aise (2 volumes. Ste-. Auire -- Richelieu. Seco m . T l ers . . .
listionnaire antogique .
Merveilles de l'exposition 1987 . . Le Lie aJu Jour: Carrel'. .L'homme Cet Inconnu.


6,25
8,75 3,75
12,00
2.75 5,00


(C; QULES MFERES DOIVENT SA VOIR).


ECIIO O DE �LA GONA VE�

F�le-Dieu � la
Point e-�- Raquettes


IPou- la 1�re fois et gr�ce : cnours du directeur et
n directrice de l'Ecole Sdurae, ! dimanche 6 Juin, il e t deux reposoirs dr.-ess�s t z nMe. Mond�s et M. .

Tou n; compliments � l'actif -- � In . Noel et aux


ointe i nce,.


j


.' : -teur et direcIole Rurale de la iaquettes, M. Herwioit et Mme. Ba-


REX


i:f ed 1 ; .uin d 8 h. 15


DEI'X SEAUX FILMS
En pre ' bre partie LE &RELZIHON
DELICA T
ave H i-vury Baur, Alice Co c�a et ''i Bererniard.
En Ieuxi�me partile 'n Verstion Anglaise DANCI(,NG PIRATE
avec Steffi Duna. Un beau film en couleur na. turelle. Des chants. Deu di:nses m:o-'voilleuses. ensorc. lantes.
Vendredi
LES IE HOWARD
(ans .
LE CHE :'ALIRR
DE LONDRES
avec Mer- Jberon, Raymond Massey e nI�lgel Bruce.
Le Ci .alier de Londres est un fild'actionactin et de mouveme nts I c ,iutions. se suc
c�dent le tunes auxau tresz pour nIot'.- constant agr�ment et jusqubu dernier :moment j'issue de ette prodigieuse:: v en tu re ste incertaine.,,


PARAMOUNT

MARDI 15 JUIN 1937 en soir�e � 8 heures 15
Reprise de
la Formidable Production do
CECIL B. DE MILLE

TRIOMPHE DE
LA JEUNESSE

ec Charles Bickford, Juth Allen et 5-000 Interpr�tes de moins de Vingt Ans.
.une euvre ardente, soide, saine et e nforme en tous point; aux g�rts-de la

MERCREDI 16 JUIN 1987 A 8 Heures 5
Une Soir�e Exceptionnelle
Un Dessin Anim� Trois Levers (le Rideau La Girouti te ur le Toit Tyrolienne e.t Skcottish
xpagn iolt,
Le Ber Des Ders
et
MARTHA EGGERTH
et
PHILIPS HOLMES
dans
CASTA DIVA
Le film qui a obtenu la pTlu haute r�compense a la fameuse axposition �La Biennale de Venise� La Coupe Mjusolini


ce qud fut f e
X orsque vous �fes f:::pris par ::n:






. . .


::h:z-:::h - ::: :


?







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103050datestamp 2008-11-16setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date June 15, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03050000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince