Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
June 11, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text









:i; r :






















:;
















ri











r:
hi
ai
-.
























:









:: . .
.


w '- i- *



Sus ANCTIN

VUOTirEN AWUATI
�. t, . . , .IW~-UBR


42�me. ANNEE


LA QUERELLE DES GENE


--- 1-


�i0i un article extrait de S:evue de Paris� que non eaUrs pareoureront avec
r- I s'agit de La Quedtces G�n�rations, probl�rordre universel, envisuasove sa maitrise habituel. SJulien Benda.

.Disons tout de suite qu'elle � sens unique. Les jeunei.ent les vieux, publiquet, Aprement, les viex le t rendent peu; non pas t lis les approuvent tou'a, mails ils m�chonnentmauvaise humoeur on siSIls ne sont pas d'6gale

Querelle des G�n�rations 1one plus exactement, de eune a son ain�e me pas'exp ique� tout entier-, la diff�rence profonde de? litions o� elles auront �t� egs. Celle-ci se dit d'un ~: l'ancienne g�n�ration e qui se d�veloppe entre M et 1914, dont les meinavaient environ la trenren 1900)i, et une g�n�ra: particulti� er-n-ent heureu:serai-je dire, � travers :l'histoire; la jeune g�ion est une g�n�ration uli�renient malheuret.particuli�rement �pron pa rles circonstances.
La condition singuli�ret heureuse o� s'est troul'ancienne gene�'ation at � deux grands fait :, leurs jumel�s. Le pie-c ,est qu'eile n'a uas connu erre. Bien en mieux, pen: quinze ans, de O, ,; ai lte du renvoi de Delcas� i par i'Allemagne, elle t0toirc --- naivement, mai" arement ue l're d es tait close. Maint-:i Scontent orains se rap ent quelle fut notre stuen apprenant la d�claradelguerre de la Gde-Bre: au Transvaal et aussi a mime, t oqte, lors d'ur�bre affaire, nous �tions lad� que tel.,part n'a- I tle spectre d(une guerre l'Allemagne que pour les in de sa eause. C'est lde Sd' tilleurs, je demeure ur convaincu les raisons indre un tel drame n'aVttaiment surgi, pour les ns, que quelques temps tI:rd, exactement avec Prtovocations de l'empeallemand k Tanger.-ilii en soit, les hommes a gn�ration ont cru, de :ans � trente-einq, � la Itibn de la guerre. II .ri�sult� une paix de l'esjntt jo n'ai pas besoin
ellu'ee n'est pas prB. t celle do nou s maltax SUccesseurs.- L'aufldit�on heureuse, li�e � tdente, qui earactr se Mes de ries contempo-.
S :st le sentimenti: d'une


Stiturit�, d'une relale
:, du moins dans les e pratiques, Dans Politique la Rpubli. alt de traverser -deux . prouvs -~ Ile seiz tbotlangisme dont it sotieVictorioue, e : 4ilat .g.avolr�: :plus


QUO
51JO


TIDIEN FOND EN 1896I
.er :'i~~ :, M k g l- S, :.-. k----"-. .� - . . .


VENDREDI Il JIN 1937


No. 14.187


-~ -'r ~ r


par Julien Benda
v1


"':::


B,'i ;: ii::: ,: : ::
-; i




::::j::::
j


PETITES NOUVELLES

Ismena Bazil et Sfosa Esperance, domicili�es en la section de Turgeau, ont �t� arrit�es par le Chef de la Police rurale le 4 Juin �t d�f�r�es� la Sectlon Est pour scandale public. L�, pour leur apprendre �: respecter la t:triquillit� publique, le Juge lis condamna " 2 gourdes d'amende.

Tu ne frapperas point ton Drochain dit la loi p�nale.
Pour n'avoir pas su contr�ler ses nerfs et s'�tre livr�e � des voies de fait sur la nomnm�e
-Merante Alneris, Rose Antoine fut, le 3 Juin, a ppr�hend�e par la police et d�f�r�e � la Section-Est o� elle re�ut une condamnation de 5 jourt dc prison et de 5 gourdes d'amnende.


grand' chose � craindre, Si nous la trouvions supportable, nous n'avions qu'� la laisser vivre. Dans l'ordre �eonomique, une famille de moyenne bourgeoisie comme la mien. ne pensait que l'aisance dont l'assurait son travail et celui de ses ascendants ne se, ait jamais mise en question et que les menaces de Guesde :ou de Marx contre e systhme capitaliste n'�taient que litt�rature. La seule r�elle agitation qu'ait connue la jeuniesse de ma g�n�ration est ]'affaire Dreyfus, passe d'ar-. ilet purenent intellectuelle.
-J crois vain de d�velopper i u'une telle s�curit� est exact ement le contraire du cas de
- -os jeunes gensJ'exprimerai encore cette ,ipposition sous cette forme : alors que nous grandissions, :ous, dans une soci�t� toute faite, dont nous pensions que nous n'avions qu'� la laisser aller son train en nous livrtant, si nous avions la chance d'�tre d'une certaine classe, hA des activit�4 de luxe, t l'art, C la litt�rature, � la philosophie, la jeunesse d'aujourd'hui se trouve, elle, dans tun monde o� tout s'�croule et oiu elle a tout ' faire. je la comU parerai volontiers .I t'homme de f�ge d'airain, tel ilue 'a rep6sent� R~odin, � perdu, la main sur son front, (evant i'immensit� de la tSchu qu'il lui faut accomplir
Cette diff�rence de conditijons me parait expliqeur toute l'attitude morale de la jeune g�n�ration, toute sa hi&-


A LA MARMELADE.


La eulture dte la pomnwie de terre connait, � la Marnmelade, une extension de plus en plus grande. On croit que cette :nut: lat r'colte aitteiiindra
r es t a'-bl e c hiifro de f).00 lixrVt,:. ("->t, a coupl str, a 91 velritbic cl.iade mon�e piar le Prsident do la RIpublique en vue d'une production p us diversibe que nous devons ce
beau r�sultat.
Puissent d'autres r�gions (lu Pays imiter t'exemple de la Marmelade!


rat'hie d(e valeur3, dans sa
lIolente opposition 1 sf-s ain�s, dans son insurrection SL'GGESTIONS A LtU.S.S.contre eux. La fermeture des magasin
D'abord, sa foi en mati�re et des �coles ayant lieu d�s 4 politique et sa s�v�rit� pour heures p- m., I'USSH. pourle scepticisme qui fut la n�- rait, afin de li(iuidetr le chairmtre en cet ordre. A la v�rit�, pionnat pour la Coupe Prales hommes de ma g�n�ration del, faire jouer aussi bien en avaient du m�pris pour la po- t semaine les matches restantslitique, et point seulement Ce serait un moyen de rappour la politique de leur procher la date des rencontMlaps, pour l'activit� politi- tres pour la Coupe Vinecent, que en g�n�ral. Elev�s par car les �quipes qui doivent la Renan et Anatole France, ils disputer: Violette, IRacing1 estimaient que la politique ne Etoile Haitienne, Baccard , pouvait �tre autre chose qu'un compos�es exclusivement d'�travail de reboutage, rapis- coliers nt poui�irunt, durant la ' tolages empiriques, nceapa� p�riode des examens, jouer bles, par essence, d'une vraie des matches au i durt-s. tenue intellectuelle et par- La Coupe Vincent y gagnetant tout � fait indigne de rait beaucoup! l'attention d'un homme 8 S Un SporImanm.
rieux, lequel r�servait son
respect pour des choses plus � >�lev�es. La R�publique leur
semblait pratiquement accep- de dans les organismes qu'il t.able, mais rien de plus, et its entendent cr�er-- ici le fasne nourrissaient nullement clame, li le communisme - et pour elle les sentiments des leur volont� cr�atrice � toute hommes de- l'�ge pr�c�dent, la haine qu'il sied - non sans les Rane, les Ferry, les Bris- injustice, comme il sied enson, qui, eux, l'avaient fond�e core - pour ceux qui n'ayant et professaient i son endroit pas �t� soumis aux memes n�un v�ritable culte, exempt, on essit�s, ont honor�s jadis le sait, ce tout sourire. L'at- d'autres valeurs- (1), :titude des jeunes gens d'aujourd'hiui fi rien de e( dlta- (1) Hri-n entetnrd, je parIk chemnent, earte.s beaucoup ont de l'aiiennea U�irai.on. en le m�pris -de la politique ae- onit qu'ailaoqutge par leu jeutuelle, et ge nralement di la nes. Je n'inore as que tels Sd�mocratie telle qu'elle est dc leurs dieux - Barrs. trop souvent pratiqu�e- Mais: Maurras, Sore? l- lu appor:ils apportent une tbi profon. - le nt.


LISEZ PLI'TOT
C'est a cn-reur qli, nous avons ari n onc e nier le fian�ailles d(le a graieue Mile. An.ri ,ni,) Iver M. Frau�ois Thibanud.
L'heureux fianeC est novie ami 1ran�os Th��ard, fils de M.1 et Mme Gaston Th�ardEncore une fois tou nos vueux de b neri t': au charmant cou pi e.

A VIS IMPORTAINT
En vue des travaux' impeor tants de iynamitage qui s'.x&cutient s-ut la route P�tion. Vifle-Kenseaffi, la Direction d�n�rale du s I rvaux 'ote route a la franchir a'.c
prudence et de tenir colfipXt de toutes recomnmandations qui omurront leur �trte lfite par e i agents respotnsables places aux endroits dangereux. Des msur s ont �t toutefoi priseS pour que les t rr�ts soient de tr�s courte du. rde.
En ca.; d'inobservance de ces pr�sente; dispositionts, Cn tranant ,e.dentS4 t )i 'etion G�Onrale des Travanu: Publis d� ine tou tes leponsail its-- 4 ---- -DES TOLE A ACHETEgR
On demande de: ty les r bIhot �tat.
Pi:rie d e s'ndreser au ho: reau du yoritial.


POUR LA COUPE
STENIO VINCENT

Nous avons re�u la visite de Mo. Max G�d�on, membre du Consell de la F - FA. (USSHt) qui a bien voulun nous donner quelques renseignements a propos de la Coupe Vincent,.
DIs l e d�but de cette anncie porti've, le Conseil avait -cr.aux Comit�s R�gionaux pou'
la formation et l'entrainement des 6quipes devant disputer la Cootpe Vincent. Et m�me, sachant que les difficult�s en la circonstance sont plutt d'ordre �conomique, le Conseil avait int�ress�e � lt question les Magistrats Com- i munaux pour une aide p�cuniaire aux Clubs de leur villeRien n'" .Wt fait tt Ia p1 rvince n'a piu suivre le beti mouvement s:portif de cette anne,
Heureusement que les R�Yglemenn de ('oup Vincenf t-n prvision de ce al�,a- avaient arr�t� uin autre mode' d'attribution: La Coupe Vincent sera displute par les trois �quipes ciassies premieres au 'hanrpionnat de Portau-Prince. Miais une petite difficult� sembtle surgir dans le fait que leux uipes seront class�es secones ce qu ant ta � quatre le untme ti.s trois premi�res -sLe Conseil, nous a dit MeMax G�d�on compte donnv0t' :la Iplu.s large iu:te Lpretatirnm ' cet article, car pl-; il v i a pa'tenaires, piu la v�i'i" tion de lenu deuitnlnt :tres.sante.
C(e champioiinnat, ave ses huit CTubs Scolaires, setmbl �tre le plus beau que nous ayonus jamais u c.
F�licitona-en MIessieurs du Conseil


Nous croiins savoir que la Commission formie � P'occasion du concours ouvert a 'Administration Locale 'de Sort-i-aP u'i�eflnc, n1t vue d'fi M)enumenti t t-ommrn oratl de la Seonlte l�dpei-tdIance, ,s
LIIng&'ni�ur M igt: : n, re prs efitnl ta do laI D. t- T P7, V ing�nieur F. Jeantn, rprisentant de :t Commune de Portau-Prince et l 'ng�nieaur Mar. c-el Villard, repri entant les Sautres ('Commune s de la R�puhliiut


PORT-AIJ-PRINCI? HAITI


-i" :::3::

j,:�

:�z: .-.
:
.

,,:
.


NOIVELLS


ELLn IYB>r*3L~~tNIXIl~~s� '"">i,


Anna;a Volcius fut arr�t�e par- la Police Rurale, le 4 Juin, et conduite au Tribunal
de Paix, Section-Est, pour avoir soustrait 4 gourdes 80) au pr�judice de Virgina Mat�lus. L�, elle fut condamn�e ia 6 mois. de prison.


"i


DES SOU RCES CIAUDES


Pendant des jours;, la semaine derni�re de fortes averses e sont abattues suir toute l'ten�dut de la Pla-in. de "ort-a-Piment, aIpportant i la terre la fraiihur indiispensable h la cruoissIanc deplantes. La joie des habitants etn voyant tomnber ce pluies bieniaisantes �tait Lidt:scri ptible. La grande sch .e'resse qui s�vissait impitoya bllement un ces i-eg i avait d o n n e a ut x ch � m s p - n n a triste et misrait;- i plan;ites grillaient au s dl l�< animaux so\ l ::i , , ri , I-t a -nt de ct n;tnii ' 't-au i hawes- [La d.-&--lat in u ta U ':O t 1 oi C5.1!it l. l- t et� obli e de traverser dt-;nornes et parcourir d:s kiloo .ers et des bkilom�:tres rr~;:r ': i, : . i n t Yiv re:- a J US,.- ny i l poLvaiWlit Vit n donner. A la vue de ces ondi-es
lev Sice, qui ont permis d�jt la reprise de la culture sur no grande �cehel'e la poPiu:ation ne sail vranoiluIt Connlinlt Viemecvi r la Pru , viie:nce. Aussi, des jours-ci, dans la plaiin toites les act irit.� sontf t-ninev vers l plant:ation, la Eiia,'ation dus barri�res et des canaux dl'irrigation("< t-t une Uit n :tauvaise ha;;. d la pa t d s c m :,ai de t utm &i tii a r'ut - I.

Siowns cd'l-aiti, d'a:battre s stematiquement tous ies abres quand ils battent leur jardin ou �boi-ntuf�, comme di.sent les payani. Partout ou nous ni tir lls ptasS a co 17s de �s ptomenades tt balI wL-s, nus aV vne p con.tatLi i- fat- I, -i lti t.:, r vetucin -tut( ti Y r t . un j :rii. )rel.nd quelques iioie1Cs urrS d(le eur hache et mahet tes, pin�tre avc ua dni s la fort qui sous peu, aprt�. I-i L , MSn sa
facer, nue- Lee e et s at souchees our les empeher da repOtuser. Les troncs et leIbranche servtt l cons truction les hairrirs- On nw-, 1ai ait trop expliqrtlr aut\ paysans que c'est l� un manvais proced�, un danger nIme quti peut leur �tre pr�juie inb t;ouvernem ent de la R�putbli

f i-r suifte a'n #�,me panit)


ALTOL'R DU ONUM JENT
S DE LA SECONDR
I:DEPENDA.T\(E


i


i

i
i
I

t


t


i : : :i: i::: i
-:ii::: ii ~'::o'::::::i li: "
:

~I 1 i: ::
:i


,� 4". - -. -






DIMANCH R N ALA




MA YERLING

(La trag�dle des Habsbourg)


Voici ce que dit la Presse de Paris au sujet de ce chefd'euvre,

Certes �Mayerling� servi par des artistes tels que Ch. Boyer et Dani�le Darrieux parmi vingt autres aussi fameux et inspir� par une si belle l�gende d'amour peut se passer de tout commentaire. L'intransigeant, 2 F�vrier 1936.

Chaque sc�ne, �pre, charmante ou �mouvante, est interpr�t�e jusqu'au plus petit r�le par de grans-r tistes. La distribution de Mayuling
n'est-elle pas une des plus riches qu'on ait vue � l'�cran fran�ais?
Le Journal de la Femme, 8 F�vrier.


Charles BO've -cr est magnifiquc- Quant �t Dani�le D)arrieux, ce r�le demeurera une date de sa jeune carri�re qui s'annonce si belle. Elle apparait comme 'image mn�me de la passion retenue. Le Petit Pariilen, 7 f�vrier,

tHarles Boyer trouve enfin ia, Rodo.phe un r�le � sa .1 !i� et nflouS ne pouuvons plus :ger iM la tendre Marie Vet. Z�l C; sU -1 SLVOuer le fin visae de Dani�le Darrieux, Iringoire, 8 f�vrier.

Jar:ais peut-ctU ce grand ti.ute qu'est Ch. Boy'er n'a 'u-i son h�ros avec plus de Vit�. 11 vit Vraiment son

La partenaire ie ('- Boyer: l)aniele Darrieux . t vraiment sublime, c'est une tr�s grande artiste. Le Droit de Vivre, N f�vrier.

Je ne sais rien de plus &4 mouvant que ce film,
Marcel ACHARD.



ETONNANTS RESULTA TS CHEZ LES PROSTATIQUES



(.'est chaque jour que d(e prostatiques �crivent pour dire les �tonnantes am�liorations qu'ils ont constat�es dans leur �tat, a la suite d'un traitement par les sels halogenes de mIagnesiumn Qu'on en juge par cette lettre de M. B ., 16, Rue de la Convention, tt Paris:
�J'aurai 70 ans bient�t, et j'�tais atteint de prost atismn depuis 8 ans. Certains jours, j'urinais assez bien, les inictions �taient cependant fr�
quentes, souvent douloureu ses; quand j'�tais en course, et que je pouvais les satis. faire, il arrivait que j'�tais compl�tement bloqu�, et je devais avoir recours � la sonde. J'�tais alors tranquille pour quelques jours, mais bient�t ca recommen�ait de plus belle. Dans ces derniers temps, les lavages de vessie qu'on me faisait doux fois par semaine me soulageaient bien un peu, mais le d�chet d'urine ne faisait .qu'augnenter. C'�tait l'op�ration A bref d�lai. Cest alors que j'ai commenc� le traitement avec -les dra#a de Magnogne- Le quinzieme jour, exactement, Je vidais compl�tement la vessie; main tenant, mon �tat est tout � fait normal, Je peux dire bien


LE N~OUVELLSThS -: =i


. . :i. . .
,. :-:
PUR"*


NETTUHR


YOS DENTS


PARFAITEMENT

m�ne o�s la brossae � dents ne peut a teindre


: u -; _: urdr _ w_ m n cou&rips frA., oup t .o.
Prthli fa est faitC de prreric # in hle d'oive' oe dl ;mm 211,0n couerts 6ette teu C&fst'd' ce t-tranos tors z


Ce brogsage des dents suivant
la m�thode Colgaie


Faite, cci matin et sir; Avuc d- la re me � dents Colgate, brossez -'-yin:s5e ment vos dents sup�rieurr du iaut i.�. bas, vos dents inf�rieur:rs de h,:s en 'nu Brossez le tranchant des den, env:-ec 'in mouvement circulaire,
Mettez ensuite un peu de Colgate sur v,.troe langue et prenez une gt eca .
Faites passer cette eau plurieur s i etre vus dents! Rincez de ncuvnau l'i a' claire C'est tout.

Cette m�thode Colga�e vous
donne ces 5 r�sultate.
Premi�rement: elle embellit k; .'- n 'ingr�dient de Iplissage conn "a: Colgate, le m�me que les dt. it:-:ploient, garde vos dents ba,, nte r:';. lantes. Deuxi�mement,: elle :tt:. ,c v dents parfaitement. Trois;.' :.r' i doux massage que vous donne/ '. cives avec Colgate les gardi' i-:r.'r� et saines.
Quatri�mement: elle enr;iv, t:' particules de nourriture d> irdes dents. �liminant ainsi la ca:: - : :coMn::une de la mauvaise a:n, r :bakry qui�mement; la d�licieuse ,a.v'r ':. .gate vous rafraichit la boc -: : : votre haleine. Adoptez la m;ath:, Ciagste sujourd'bui m�me!


haut que votre Magnogg�nt prolonge la vie�.
Les int�ress�s qui vouldaient avoir de plus ample renseignements sur ce merveilleux traitement des La boratoires ROMON, 11 ter A- I venue de Segur, Paris - pris sous la forme active de Drnges de Magnog�ne - rece-i vront sur simple demande, une documentation compl�te, ainsi qtue le compte-rendu de communications faites sur ce sujet a l'Acad�mie de M�decine. Pour cela, �crire � Monsieur
S. EFFRARD,
Pharmaien, 183, Rue F�rou,
Port-au-Prowe,
Ditstributeur pour Haiti.
(Phonie: 229)


REX


N'oubliez pas que Vendredi � 8 heures 15, on repasse sur l'�crt le beau film qui a fait les d�lices de tous ceux qui l'ont applaudi �Les Deux Gamines� joue par Jacqueline Daix et Maurice Escande.
Samedi.- Une pi�ce r�aliste de Pierre Wolff Bolle de Nuit� interpr�t�e par des artistes de grandes classes Aim Clari�nd et Vera Kor�ne.
Dimanche, sera une grande journ�e. REX, � 3 heures 30. La belle production �Vivre et Aimer� qu'anime de sa grce et de son charme Ioan Crawe ford.
A -5 heures 30, le film qui fut applaudi � la premi�re re. pr�sentation �Le Chevalier


-�y, -. : .
,: t . .3
s'cc~


-Ltz�L~


tion ia~ir LI .:ie i Ho 'n d et Me'le (Oberon. Un f"lm qui


EL enin i heures 30, le (;ra:d Ga!a avec Charlcs Boyer a D ) i l Da'ieux ,Mayerins !a Traedio d!os Hasbourg) C'e(t use &i'l1e et ce W es, T ar tout, ciir o.n dra,me Il'ach-v ~Mais ~i e i enchza'itement Jrap 'id', cj: t, divia, i:mit, ne il. t'it- les 'e0 a'''s, le ec,t.r e c: ' 'i.u .'.'M I s,.' M A-i X RIE. . R OD)OLi-1 i so
sont promi" - PeI>. 1: bon(J l 1 i '13. . .
meurent de ut-�, plein gr�, pour ni on ia:: c(-innalitre a d ,illuMUyerliq :r iag erling.

son,ufie lao lp.tt MUlerlitng. . Mayerling.
que Dani�le Darrieux pare de sa gr�ce, de sa joie de vivre et de sa joie de mourir d'aMayer'ing. Mayerling.,
Le filmn u'il faut voir.


A LOUUEe
Une Haile 'de 12 r. oiron, i sitti�e re Dantes Dostu h,,ri Anciens at tleiers du �Nouve-i list
Cette Halle situ�e h i
cour cc)vieniXldrit a tut L usage.
$'adresser � Madame CM- i raquit mimO adresse ou de 13 � 15 Ih. sonnez le no, 2791.


Mt:in et soir, ma.:esL tous les (t.:; du i.age ut du cou ave oa :'S e rich de Palhinw"z b: , eSUyCSi
.anU est
.,:i c, due ce et belle.












'. y'',' axu q'urtidien
. ct votre Cos Ve
n : ettoyer s pores. Comr:. vous s. &zenti eZ nette,
: et rafricahie.


P n� f'iv est fait de riches �uitVs ci'olive et de palme. 1: ne contient pas de graise�? :nimale,.


Donnez-vous chaque semaine c� shampooing de beaut4 : Appliquez la mousse de Pal rdoive sur les iheveu et frictionnez vivement. Rincez bien . asshe.z empl)�tmont. Vos eheveux seront doux. soyeux et yivivfit.


Pamolie est fait d'un m
J'uile , et lange secret d'huile d'olve et de palme. C'est roor cela qu'il nettoie -- emb . it -- et garde la peau jeune.


--. . . -ir tv-L . -


'y'



Dr.-re votre propre c> -pta de Ch�que � l
R�Pubulq


comptaslte et cMurnt u I Ba qu l attonale i a n d'1Etim


- , q .EN VOYAGE?

aNvoIlplrp


t *FISPIRIE

Elle combat les douleurs inettndueatt s t pe lnflt . . s;.- w.


I~


-----


:::::::: �::-~� ::: :: :::Ii iIiIiI: i-ii i i i ri ri


feu
.,,











































































It


!. ira.Ut de rech;cwho r t~oir ~st d'embus e one biapr saP Sdirectian avise, par wa' e et par l'esprt ,nouveau O inwplante en Haitm. pg tr.ProfeOssear :
Atonio Chevaler. Ex.Privat Docent f~ Boni plers Techniques : Dr. Georges Castera, Ex.ElIjve Institut Prophylactique de Pars, Dr. Cl�ment Lani�r, Eg.ElMve In titut Poateurt de sri4


'i


YiLA UQUEURS
ET LIQUEURS.

Le amateurs de bonnes iasons qui d�sirent faire un oli de v�ritables liqueurs pawrles n'ont qu'� r�eciamer imarque d'�lite: Edouard J. amjam n.
Iouard J. Benjamin, quant
�son assortiment de Cacao, Misette IKummel, Nectar, Cherry-Brandy, P�ches Brandy et surtout son fameux �ektil X-33 laisse toujours un goit agr�able et merveilRclamez donc, chers amatxrs la marque: Edouard ,. &knjamin chez ses d�positaire: Simon Vieux, Epicerie du Centre, L�lio Dailly et vous serez nettement satists,


ia hne �a crire Remnngton frine � calculer Dalton abansi, papier carbon falles vos achats chez
G. GILG.


CABINET
de
Mes. MAURWE R. ELIE
ht
MARCEAU DESINOR R�e du Centre No, 98.


'r

.1



i
t



4


> ; iMAI Industrie, hl ai-- 1 BO APiRE

0 Adyses diiqe


KOLA COURONNE en


grandes et


petites


bou -


teilles

COCA COLA
JU.S DE RAISIN
S)DA
R OOT BEER
Buvez les Boissons Couronne et vous avez l'assurance
de boire une boisson extr�mement hygi�nique vu la
m�thode efficace qu'emploie la Brasserie avec l'aide
de ses machines pour 1e lavage does bouteilles.




INSTITUT TIPPENHA E'R
Reconnu d'ttilitd PuI1ique pai A rr�ti Pr�sidentiel
L sion scolairt u\ec il sa base: la di .cvine, l'hygi�ene, le sport. l'ordre et le travatil Maternelle posu tout Mpetits de 4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 � 12 ans M�thode ex. cellente pour les Cburs Classiques de la 12e � la Philoso. phie.
M�thode rapide et s�re pour 'E'tude (tes langues vivantes et des cours Commerciauttx de Dactylo, St�no, Correspondance Commerciale, Comptabiltd. Les Bacheliers dipl�m�s de l'Ecole font bonne figure dans toutes les professio(,ns I vherales et dans toutes les bianches d'activite.
Les O10 ann�es d'existence etgle succ�s sont la garantie de familles. Cette ann�e eneore85 pour cent des �l�ves r�ussissaient avec brio aux examens officiels du Baecalaurat et 99 pour cent de St�no-Dactylo et de (omptabilit�.
S'adresser 157, Rue Laniarre. Phone 2891Annexe Rue Capois. T�l�phone 29.


er- r tAWj.x


Le fait est incontestable


SARTHE


c'est la quintessence

DES


meilleures vari�t�s de cannes


dun vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'estee qui fait son arome


GOUTEZ ET COI A PAR EZ� :~f � ,
:; ff 4


Cona sez-vous



dea la Ctronnade



COURONNE?



Voil� une nouvelle boisson qui vient d'�tre lanc�e par LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson, avec son arome fin et d�licieux. En vente � ia Brasserie de la Couronne en grandes (t petites bouteilles � partir de cinq douzaines.

Les au:tres boissons COURO.'NE djh trbs connues et apprici�es � Port-au-Prince ct en province sont


COLLEGE .ki;RAE
Directeur: Br - Alebuirt
Avenue John Brown
Exterrwt-Internat : (ond!tfton modiques
Inscricez vos enfants au :
COLLEE ,XQOE)RLNE,


�coie qui met l'emnSeineur> a ! rl-tC de. ttoutes ies bourse, '�cole qui ne -professe pas le uourrage de cr�ne�, '�cole qui pr�f�re i une t�te l-niquemnt �pleine� une �tete bien faite�,
,'�cole qui s'attache � � i icitr t t d�velopper toujttr tle
jugament de l'�lbve.


ar,
C'est 1A que se trouve recrut, le corps de
homog�ne, le plus z l�, ie plus eomp�teant, et le plus capable, surtout, d'entrainer, l'action hormitye et constructrief.


profes eurs le plu par l'exemple, A


r- - '> --


A. d� Miatteis & Co

'lac de laI Paiu

lne t''1 e et l' lu Iu du Magyain de l'Etal

ACHAT If)'ECA I.,LS DE C.R'IT, VIEIL OR, DIA. ''S, PEkLES HT PIERRES P'RECIEUSES, VIEIL.
: r;CE ARGENT ET OR,MONNA E DE TOUTES
.JNALITES, A DE$ PRIX ABSOLUMENT AVAN
:uUXf f .


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de tous num�ros
Monturea en nikekl inoxydable i
Verrok ovales au prix de d $ 1.00 lu paire.
La lquidation durra just'au 15 Novem.brec
m"ni,,


VERRES


ineluive.


A. lE MATTEIS & C.


Collt e Simoa Bolivar

segPnemen t Primaire et Secondaire
R elagwnemm C'lasqu l e et Moderne (SeI ons 4A+1)
Internal et xter't
, kue Magny, 8
taatI de 'AIlliance Fran�aise (Composition fran�aim aix E amens ,du aieatali'rat ce .uillet 1934 e.t Coneour� de Diction fran�aise de Juin 1935 et de Juin 1936). i auc� aux Examens du accalaur�at (1�re et r �
Le Coll�ge Sitn Rohlitar arise les p�res et m�res de fa mlle.que les in"cr:ptisns pur i txereiec 19"l-3 se reovent touss les jourm omurables: i partir de 8 Hres. A. t:


:::-:::::::::::::: ::: ::::


� " " '::" ':: . . . . . . . . : " :" " " " " :::: ::: ::: " �": ': "' " . . . . . . . . . . . . .". . . . . . . . . .".


L*R-rr6~%CIPIP~P~~ ,i~mnri~ii~i~~


'" XNOUVLst


!
il i i i:i


!.


S�CURIT�, COMMODIT�
it est imprtent dh gyarder l mori, o�$ feu e le vaO peuovent vous Ctovner desdommaoe. irporolMes, vos poices d<'opruronces, htiypohque:, ti�tes, contrats tt outres dcumenri prcieux. Un
rofmet do d sr�b # to Bo::cue Ro'e'ote

LA
BAN QUE RO YALE
DU C A N A DtA
**~ *


- - -.-.-. *~., l


. . t. i_ " t " '; )y-


LE IFUM








CONCgPTION


iLa


N 189


BENRI CuAUVgT & CUsRAQUT

::$.: :::N



,.> , ,_pwt .

NOUVELLES DES SOURCES-CHAUDES


(suite>


que est en train de mener une �nergique campagne pour le reboisement et pr�venir les dangers de l'erosion, nous pensons qu'il serait un devoir pour chaque citoyen eclair� qui habite la campagne de soutenir cette belle campagne.
L'Ecole Presbyt�rale de gar�ons que dirige l'homme de poigne et de dynamisme qu'est Antonio Pierre, l'Ecole du Soir Charles Moravia de la filiale de la NMission Patriotique des Jeunes et l'Association qui groupe l s �lements les plus int�ressats de cette r�gion, continuet leur ceuvre de progr�s et d'�vol ution.

Le vendredi 25 Juin prochain, � la prochaine visite du (Cur� de la paroisse, plusieurs t�veres de l'Ecole du soir recev'ront pour la premi�re fois �.tsu.s-HIostie�.

On espi.re beaucoup su l'avenir des Sources-(haudes et la plaine de Port-h-Piment.
Le Mardi 29 Juin prochain est la f�te de St. i'ierre,patrond

GRANDE FETE DE
CHARITE


Il sera organis�, le dimanche 27 Juin 1937 � partir de 8 heures a mi., une grande f�te de charit� au profit de l'Eglise St. Pierre de P�tion-Ville. Il y aura pour votre plaisir toutes sortes d'attractions et une agr�able surprise vous sera reserv�e � 'entr�e
tLocal: Maison de Mme. F�lix Marcelin, en face de Matteis. Prix: 1 Gde.


CO:'MBATTONS
LA CHALEUR
�La cigale ayant chant�
Tout l'�t�.,
Ce refrain r�sonne dans notre callebasse chaque fois que l'�t� arrive ettous rive � la r�alit� obs�dante d'une scie (lui nous harasse dans la chaudi�re bouillante de la nature tropicale pendant 'Ao�t, ez h�las aussi d�s Juin.
Ce petit comm�rage entre la cigale et la fourmi peut �tre une belle petite image d'Epinal � contempler quand l'automne europ�en tapisse les sentiers de feuilles mortes- Mais ici o� les cigales chantent m�me l'hiver et o� l'hiver � la d�sinvolture d'�-tre ti�de on auraitd� l'abolir,
Une id�e: Aux distributions de prix, le mois prochain, qu'on ne remette aux rosses que des livres qui parent des p�loes. Les parents les liront en fumant des �Spien-


A Ptionville, la petite Eco le � Immacul4e Conception �, dirig�e avec ta ntde d�voueo � ment par Mlle Eug�nie ierre, marche de succ�s en sueCes jours derniers, les �l�Oes offraient une seanee r�r�ative aux amis et admiraLeurs de 'fEtablissement. Le divers points du programme furent applaudis et l'on se sapara emportant l'agr�able Souvenir des heures v�cues. Tous nos compliments � la Directrice, et aux �l�ves no. f�licitations.


DECES


Il nous est parvenu la nouvelle de la mort de Mlle. Estella lsraa
survenue ce matin. Ses fun�railles seront chant�es � la Cath�drale, demain matin.Maison mortuaire: angle des Rues des Casernes et de la R�volution.
Nos condol�ances � sa famille.



LO IAN

Le Vapeur HAITI S, B. Voy. 78 parti de New-York le 10 Juin 1937, directement pour Port-au-Prince est attendu le 14 Juin 1937, en route le m�me jour � 4 heures de l'apr�smidi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartagena et (ristobal C. Z., prenant fr�t, passagers et malle.
Le Vapeur COLOMBIA N. B. Voy- 79 de retour des ports Colombiens, de Cristobal C.Z., de Kingston Ja., est attendu e 16 Juin 1937, en route le m�ime jour � 2 heures de l'a. pr�s-midi pour New-York via Port-de-Paix et Cap-Haitien, prenant fr�t, passagers ecI malle. !

Le \'apcur PASTORES S. I. Vo;. 78 partira de New-i York le 17 Juin 1937, directeinent pour port-au-Prince o� il est attendu le 21 Juin 1937, en route le m�me jour � 4 heures de l'apr�s-midi pour Kings ,ton Ja., Puerto Colombia. LCartagena et Cristobal C. Z.,
prenant frt, passagers et malle.

Port-: u-Prince, le 11 Juin 1937.
Wmn E. BLEO,

Agent G�inral.


PARAMOUNT

SAMEDI 12 JUIN 1937
Norma Shearer et Clark Gable dans
AMES LIIRES
avec Lionel Barrymore et Les.lie Howard.
.tun film splendide, un film comme on n'en voit pas souvent.

DIMANCHE 13 JUIN 1937 en matin&e 3 heuretsO C'ELLE QUE L'ON ACCUSE
un film Paramount
interpr�t� par
Nancy Carroll -. La Femme. Gary Grant - l'Homme John Halliday-l 'Accusateur



FumPnssk Cigarettes
LUKY
pr�par�es ave des Afines feu~La de Tabacs Turque t Vgirgini


PELEPIION8 IT


IL aaeii .e


A VEA DRE
Grande maison basse sise Avenue du Pr�sident Trujillo, N,. 411.

PAIRAMOUNT
le meilleur spectacle de
Port-au-Prince
) A1NC 11F: JUIN I7 i t;et 9 hiures P. M.
EdL iuni l ( t Shirley Gret dan:.
LA A4,J. LLE D .OMIBA Y une I'rodutio(n �Universa� avec 1(nJsii0v Stevens, Ralph Forb:, Veo'ges IDavidson, ,Georgek I vt et, liedd ia
. it s 'a k n l ' e es�L v'( i i } ii& daim- �La Mhalte dr !htbay�

la viaIler tPst. (l 1(Yti'it-liC il s'agit, en efFiet, det Sir' rAtony Daniellis, le richi�sime magnat du diamant Les soup. �ons se portent ur trois individus; un suje aiem�aI�cI, John Harley, un hindou mywt�rieux, Pun�dit Chundra et une femme, une aveniturilre, Beatr�ce Du ian t., connute amsi sous le nom (le Sonia Smeganoff. L'inspecteur Dyke est charg6 dfo i'enqu�te.
.un drame policier qui, par son intrigue, sa rapidit� d'action, son earact�re inyst�rieux n'a jamais �t� �gal�.:.
.,.Qui a tu� Antony Danields?
Du Mu,ement,. de I'A, mour. du tiUesr.


QUOTIDIENS - PAPflT IE ;- REV( i

C4BINET 0& LuCTURE
COLLECTIONS A BON MARCHE

A. Thibaudet - Histoire de la litt�rature fraDuia�s eo H. Montherlant - Les Jeunes filles , . A Viollis - Indochine S.O.S. . Comite Sforza -- Synth�se de l'Europe . Salazar . Une r�volution dans la paix . K. S. Chandan - Conflits europ�ens .-. . Ch. Maurras - Le Chemin du paradis - ------. Ch. Maurras -- L'avenir de l'lntelligence . Ch. Maurras - Les amants de Venise. Ch. Maurras - Napol�on avec on contre la Francet tlainville --- Ilistoire de France . . lainville - Napol�on . . i:inville -- Histoire de 2 puuples (continu�e jusqu'� H-itler) . . . . . lHainville -- Les dictateurs vweig -- Fouch� . . Zweig - :M arie Antoinette . .Zwei .g --.- Erasm e . . . . Zweig - Combat avec le d�mon. . Madelin .- Fouch� (2 volumes) . . . lade! in -- Napol�on . . . . . ladl iin - La Contre R�volution sous la r�volution MaDellin - La France du Directoire . .1ad lit- - La France de l'Empire . . Aubr Ste. H�l�ne (2 volumes) . Afi - Le Roi de Rome. .
_o;at. -e �istoire de Louis XV. i axtc La R�volution fran�aise .


ouite la Nuit!

Allez chez le plus proche pharmacien et achetoz un pa quet de Kelpamali, le nonveau nin�ratI coientru extrait de la mer� h enez 3 tt. blettes de Itlpamall chaquo repas pendant une semaine. A ja fin de cette ji)'riode, vous dormirez bien, 'votre applti: augmentera, 'ou- vous sent irez fort et aurez li,,: d' ner gie, plus d'endurance et OU :r gagner'ez du �poid.� et de l::i bonne chair h ' a pvemi.' re semaine.

ces remarquablesi ti utat.m parce que Keltpamll travaille d'apr�s un '.in ip' e,'tierement nus._ :i i-rn i, r'ectement � la a: n ., fiblesses. �1 redon� it cie au.x glandes� nous ci :: denc.-('et la cause l n ~ion d;ti alf'aiblisse nt . ' tit't ,
so�neiiti, de ,. l; as gland n



que) Sans cela . an
nfe ysuvent ta'. ta.Stmilation faillit, � m bo lisne devient indguwt u, , que vous mangy at 'Nu de

t�me . vous tient uw,'ors eveilli la nuit ( nn. ,ncez Aelp�amtt a ujould'hu' .ates 'j-reuve su. n, cit -desi c - i ' ' Vou� aurez 1 nilu l( ure
nuits e sim e (tue . ou. n:aiez eues .epuis (le ann�es. Aelparntalt co�-e, 'a pet~~it te'(t eiploy� o se tive dan- touts les bane phaS'r cies.


6 7,50



8375
7,50


4,15 4,15 4,f5


'i. eni�::ist- -- Monarchie Fran�aise (2 volumes . Se oe A ulaire -. R ichelieu . . . . 8,75 .'C 0itrl - Thiers. . . . .,
Diucionnaire anelogique . . 12,00� Merveilles de l'exposition 1937 . . 275 Le Livre du Jour: Carrel . L'homme Cet Inconnu. 5,00

((c' QUE LES MERES DOIVENT SAVOIR).


DONNEZ A VOTRE ENFANT
LA BELLE SANTE DE CETTE


REX


Vi'.: IlEDI A 8 H, 15
> aec�s du jour
L: :: I !X QGAINES
Mi. -,: ,e Ren� Hervil
d'aIiti: i scenario de L. F-euillad
jou� p:: '
Maturice i :cande, Jacqueline l)aix, Sin,, iMadeleine Guitty, Alitc 'i.sott et Fanely evoil.

,Sanedic i. J uin 1937 �� 8 h. 1
:! .o-ee populaire
L.t HELLE DE NUIT
(' :A�IY: ta c�!�bre pi�ce de B. wo1 tt'
v'ia Kor�n, Aim� Clarione et Jacques DumesniCl
.'Un drame palpitant. .eux h(aine.-Une femme. Une chan:Ion r�aliste chant�e

Dimane 1h .7 J.hi a 3 h. 30 JIoan I''c?�tyt cl dans VI V'C,: ET AIMER
avec Fria .hot Tone et G�ne lCaymond.
Un anti' i sincere et profond doit lo re fait de mutuell conitai s et de franchise.
A 5 Heui : 1LE.l LF, .tHOWARD

LE CHE;-ALIE :
DE LONDRES


avec Merle Oberon, Raymond Mas.se; et Nigel BruceUn fiTl dactin et de mouvement. re histoire prenaT te et colorte.

A 8 Heures 30.
En Gala Extraordinaire
Charles Boyer et Dani�le I)arrieux dans MA YERLING
(La Trag�die des itabsturg)
d'apr�s le roman de Claude A* net,
D�coupage de Joseph Xessel et W. Cube avec Mar-the Reigner et Yolande Laffon, Suzy Prim, AsNia, Nane GernJon, Dax,
Debucourt, Andr� Duboge, Bergeron, Andr� Fouch� et Ledoux (de la Com�die Fran�aise) et Gabrielle Dorziat.
R�alisation d'Anatole Litvak.
Maie . Raodoip,.: les voici revens ressusites, vivants sousea traits de Dani�le Darrieux et Ch. Boyer, h�ros de M�yerIl ft. 1 More Pala�s: de :la Hofburg :l e pl triste du monde.: t Ie du Prater ou Vienne chante, flirr
L "H t~irdunecou.,
te et rit! L tieVf d'unie .t ronne lourde � potei'r nUt f�e de Seize ans, o chrant
jeunesse ~i la: vieet saa bote aux bais�ers.- 4 er ltUW iq Dani le Darrix pare de s joie de vivre et cde sa jo mouri'Amou .


A


(t )LI


1


4,15







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 3 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 4 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 8 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103047datestamp 2008-11-16setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date June 11, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03047000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince