Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
June 1, 1938
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





J
e::
tr


�ftNaWt O' OTI�CY
t ::
&Wsctnr.tnprutr4r


SQUOTID:IEN: :N ONDE EN 189:

4e. NJ. A N NPA IN1n MARDI or JUIN 1N37 jo. I I7


AFFCTAT TAIO AHESLOIS EOS DE IRAOAE E PROPOS ET FAITS UN HEROS NOIR

formation et le psse de ce vaste trrain) I nst pLt-tr trp D, N A rie ari�a
iltest pputt-tre trop
tard pour parler de la f�te de S ;
l'Universit� et du Drapeau ILe tribunal crininil de .ongtemps,, 'empla- astronomes tout en observant qui a �t� celebr�e � Mirago�- Gonafves a condamn numo du 7 A
u marche Sant. les �toiles palpaient les o- ne, avec beaucoup d'�clat. -- nomm�s Alfred Sergile, An las un urt:nd hr ndu f r7 A
tarch� Aux Herbes tondit�s. Belle receptionl � l'Htel de toine Geffrard, TAopold Ray- Afr-A�ri�ai Hn o l�rhie':t
un centre pittores� Le quartier des Pisquettes Ville o� les. l�ves des �coles naud 3 as d elsinmt n l a�'
nmplacera ce centre au Marehe Saint-Louis est � ont dit des mrnorceaux de c�ir- la restitution des valeurs 1d ei ou l'existence est peu pr�s le m�me, sauf quel- constance. Remarqu� le beau tourn�es du fait de la contre l o u oir
Ainsi le veut, le ques grandes constructions discours du Pr�fet qui a nma- bande de caf. tl dfenle !e Paris cont
Sd'urbanisme du modernPs t a r1 A nnnn d l gn fi� le drapeau en termes - ;, bi la i con
-'urbai-me u modrnes t IA AD ue ��-


ent de St�nio Vin-


'Notre opinion est que, e, doinant des renseignements ,rle pass� d'une ville, il ne c:nient pas de conduire le lecteur sur les grands boule. rdas et les grandes rues seu.lmeont. oiu tout est parfumn6. O: des rideaux de soie arr�tMt lenquete. 11 faut aussi le diiger vers les centres popu>
Au sujet de ces centres po. uleux, voici comment nous Savons d�j� pr�sent�s dans Unlde nos ouvrages: �Ces centres pr�sentent de l'int�r�t, et le Jecteur voudra bien jeter avsec moi un regard, � moins qu'on ne veuille pas voir l� ille jusque dans ses verrues qui, bien entendu, ne contribuent point � l'�closion de4. fleurs de vertu. Tout en pr�Sentant la curieuse psycholole de ces agglom�rations tommes et de femmes, rie:n de tendancieux ne doit dominer le narrateur; aucun pri�jug4 social, aucun parti pris ne doivent exercer une inhence sur les descriptions Du reste, on court le risque d'�tre contr�l� par des amateurs devenus sages aujourd'hui, mais qui fr�quent�rent tindant longtemps les petites ruelles bourbeuses (e ces lieux.
Ces groupements fameux, d'o� partaient les contingens qui alimentaient les r�volutions, charrient les m�mes qui, en temps de paix, se livraient aux divertissements oyetux, extravagants. Ces giopements s'appelaient �La Cur Pisquette�, �La Cour Fourmis�. Ces d�nominations venaiient des foules compaci squi habitaient ces c�l�bres endroits- Le quartier des Pisties tait administr� par : matrones aimables. Los mtrones avaient des obsertor~ires organises, d'oul les :tr0lorines observaient les fatt:e gs lentilles des lunett*$ taient concaves, de telle sorte que, par l'attirance, les


DLfANCHE 6 JUIN
: :
:O'st Dimanche prehain, i .5, !:i e, au Th�~tre du etitsminairre, sera proiie la Conf�rence litt�If~ire de Me. Domini que Hyp.
ute luimme% :et: po�t ::::u :appr�ciateur des ithaltiennes qu'il a fait: sIMmtrepubliquo enti i dans :pi e de th��tre raIli se
t�ire idologue, le CotAs od nVaincU : charme
A o brilla udito.
on* fta tt L : nos i~ si q neiou:s pas
:4 r1c quelconque, nous paouns*p4tn an
ion


Avant l nent d u: ou m endra 1 qui rei s�ltrique ,rmale

vernem


C'est vers i,.S que le qIi uatier o� bientot sera un parc fleuri commen�a & e5e forner par des concessions faite dans la nimer Le conditions �taient dte litriter chaque concession avoc des pilotis et d(i former le sol des terrains par des remblais. En peu d'ann�es, le �For't Per� �tait d�j� isol� de la mer; et, c'est en moins de 40 ans que le e march� Saint-Louis qui va disparaitre, et les petites maisons qui l'entourent, ont form� I'ensemble actuel conquis sur loc�an

Candelon RIGAU1D


tes, morts ou vivants, qui viOen dront � l'aide d Me. Dominique dans la r�alisation du charme qu'il nous prepare.-Au hasard nous citerons Mas-. sillon Coicou, Darmocl�a Vieux, Oswald Durand, ec parmi les vivants, Isnardin Vieux, Etzer Vilaire, Charles Moravia, Ernest Douyon,
Louis Borno, F�lix Magloire, etc., ete,
Que chacun sqe proure sa :carte d'entr�e; l'on ne perdra :pas sdn tetips Seuleme t Une


DES TOLES A ACHETER On demande a63 tOles or boL

rir re de s'adesser au btureau du 4ournall


toquents et des mieux choisis Compliments, prI�fet
j�

La F�'te-Dieu a eu aussi du succ�s. Une agr�able surpri;e pour la population, a �et d'entendre a la prlocession, 1:a 1 fanfare locale jouer un dc ses beaux nioreaux, Toutes nos f�licitatons � ces jeunes qu: ont, de Ileurs piropes nioyeit , rlconstitu� ce corps de musique et s'efforcent chaque jour de faire mieux et bien- Ces d�vouements d�sint�ress�s m�ritent chaque fois d'�tre siBeaucoup de pluie. Toutes les rw�tes sont d�fonc�es- Les livraisons en ville des figues bananes sont de plus en plus difficiles- Des ing�nieurs du Gouvernement �taient ici la semaine derni�re dans le but d'inaug-urer les travaux de la t1oute pre une meuSS i m 1111l>qtlu quii serIa iuni vrai r-cgal, " i'occasion de la f�te patronale de St. Jean-Ba.tiste, le 24 Juin pr ochain. out laisse pi'�vitir' qiue Mirago�no f�te'ra t unlousi diglel]ent son saint patronCONCOURS DE
COMPOSITION FRAN�AISE DU C- H. A. F.

Les sujets du Concours de Covmposit ion fran�aise du t Comnit Haittie de l'Alliance f-anti&ce vont :
le Ecrivez un Corte itstructif et de caract�re localn


2) Je:in pIotron, ol�t: et auteur iramatique, �rit � un ami que la lecture du 'to lyouete, de Corneille lui a montr� la merveilleuse puissance poettique des sujet� Chr�tiens. Il se propose da suivre cetto voie nouvelle.
Faites cette lettre.
Les sujets sont au choix des concurtrents.
Le trarail de chaque concurrent doit �tre remis au Pr�sident de la Soci�t� avant le 9 Ao�t prochain, sous une enveloppe cachet�e, avec un No- ou une devise.
Dans une autre enveloppe ,se trou'verOnft les nom ot pr�. nllOlt e l'auteur Il eit recommand� de faire un travail personnel et d'; viter le4 e3runts trop directs aux manuels de lItt�ra-, tiire et d'Histoir
Un prix en livres ou objet d'ait sea d��e��rtUi iaur4ty


l'ar suite des de'nibres averses, les crues de P'Artibo-� nit' u nt atteinit ue hautetrt de S m. 15.

La rivi�re de Torbeck a p�n�tr� dans le bourg, les eaux ont arr'iv�es i doux pieds.
et
L' D'ap'es nos informat tnn , il y a quatre paot'ises outi ont envoy� des dossiers tr. :otisfaisants L�r gane, La Val�e, P�tion-Vilie et Bainet Ces dossiers s nt actuelle-F ment i l'itude. P'ochainement, on cnnuaitra le r�sultat de cette belle ceuvre rn-tre-prise pour la l�re fois parmi
nous.


pL 1 ce ue i a
civilisation dans le voisinage, par la sagesse du 3personnel au �Matin.
Depuis la colonie, la ville de Port-au-Prince avait pour. ceinture une ligne de forts e, de fortins dont la d�molition 'ezt faite graduellement. P rimi lus fortifiations dispari-ues ol avant chang6 d':i- i 'etaton, ntous en trouvons sur le terrain de guellca kvlue le progr�s en y produisant ses effets. Nous nous arr�terons un moment au �Fort Per� pour d�crire point par point t'volution de ce uairtier, devenu aujourd'hui un des centres les plus importants de Port-au-Pri- i e,
Vers 1880, le �Fort Per� tenait encore ,� la rue du Quai. Il en �tait s�par� par une seule maison en n boi s'�eevant � l'angle o� se trouve actuellenent la forte et nmassive consruction < appa:trtenant i Monsie.u Ed, Estve, u abHtant les bureaux de la Panama Steamship Company. La rue qui conduit aumourdi''hui au: March� Saint-Louis ou miarch� �Aux Herbes� �tait de 50 pieds de dlong, partant de la rue du Quai pour 'arr�ter � la barri�re dilu Fort Per:, Le Fort tou:hait la mer> L'Cnmpitcennc . rt tt'l'er> est aujourd'hui occup� par le vaste et super'e b�timent dIe bu. reaux de l'Usine

L'UNION $AINT-JEANBAPTISTE D'A MERIQUE SIX FOIS MILLIONNA IRE

Au ler Mai 1. 37, la valer . de cette Soci�te qt ne com t. que 37 :ns d'existote, s chiffrait � � 6,012.977.83. Vo:ci eommentMonsieur Elie VSoci�t� quia cctte m�me date avait an effectif de 55,61 sk- i : taiede : e:t de 10475: enfants .


t lec ltvs attapues atitflhnneS duc eGrandle G;ue r t' coerw re avait acquis tr'o e mr i te, ei� rt ui e l'aittetur l dl e l' artie, plur dlelutrer pedulimd!t C18 ans Iel'oinon < a




(ui ol i c (Irl.'smnt Iue pai:el .toe, eni utilisant les fnRotE. ii i-blior a phiques tir�es du
n holouma



'. . p les.

(voir suite en 2�me page)


AIXIVERISAIRE lE

r I tl Ac ttt il a :i h i e l'int,'W fori'M



bt s ri tlln te. m onunniver1n ti t'(:.e . 'tI't's, i i t ia iti >on attit . . tt '.ern i e for'F Vo'd bi: t t '�eo uS i:'en:t j.tna i -ir 'fi*, mais
uk-. I L:t, l.a ("ar, 't' i il tcnnplA l' ocaS>i nit t-j son an nive'rtsaire �le N,.vn:lliste renouvelle suen aimable con1f)r1t t l t :("5 e't " x (Ie St ICC�' C t do frutueu.e benogetne
( o'' st p i' �'� 'o l ' la cSilalitt' tss e Xno a s lat








de rt. L it il leuar, i111recte-ur e I(.; ' t.ion N ationalv des Cayes. Mi Au.rle Th�art, ai

i~�se�its AL la caisse d'Assoutou infantilo.

te d'Am�rique ne se fcont'ent


hour aut les 37 annes de son

p I six'ioUs et dei d c dl ars eun ca or aux lXhranco-Amricains et lerus ins

tuanies, s I,27%24U eS n lndemnite ex i � d O, t4. <'ne pe nlisote au
tr u ur duLt, . S iMVi. il lards et

hourses et allocations scoh w res aux 4uien . nens n


Pari los it(' e 1 S p
nmiser par l (l C I1 A. I' , i 1 une bou: sd'in ternalt l'l:-eole dies Sail'Ts fie la CiT� Viuc t h l'u i1 fli, ,t pu tiKs fils ilg' di 12 nI as it ' Iossedlant leos utr- reglesa C I orthograp ph usuele
En outre, eile scera hono� au chef-Ilien �1 , sau (.otmn�G 1 ,1itph tographik.' et- recovra un. sou venirIf est bon d'encouragev cette heureuse IIi titiv e 'de PAIliance fran,.ai'-�',

(nI ,,rganise i ee Cm�omcnt les Jouru,'s de'l (Eduation. (' sunt lts ic, t�cncu ts i! lt volt prgc�de ,t I'ortui' .r > it (.ongr�s; sm-l )'Wd*u- titon 'a- t nmiliae t Ai Ptnalphabi�ismt des Adlte. 1,e (onti gx 1 ----. on le ; sait .-.- s'ouv-rai le 14; Ao�t et siera ferm le 18. (I' es conf ronces seront d'u. grand intirt. Nous donne.ons les nois 1e0 ceux qui ont bien voulu sel flaire entendre au milieu de CeoS Iurn�es de P'Rdueation. ,


i ----- � ~r---- CmrlV-~p~i~CC~ t~


~ r ~s~~c~i ~













ri�re navale ju qu�a lobtention du grade titia�e de CapMtaine de vaisseau. Le Capitaine Camille Mo)^ tenol naquit � Pointe-%-Pitrn (Guadeloupe) i Novembre 1858. Apr r �t� fom
pa le- as tes de _s vil natale, son p�re, un excellent sp�culateur cun denr�es, l'en voya �h l'Universit� de BorSdeaux, L�, il se passiona pour la marine. 11 subit� l. age de 21 ans son examen d'admnis son i Saint-Cyv d'o� il remporta de brillants succes. apr�s quatre ans de pr'ppnation et (le labeur ardus. Un compl�ment d'�tules et d'application lui pe:riit d'obtenu' son brevet de lieutenant deq . M a r in e . . . . .
Durant 26 ans de sevice en mer, il prit par't aux combats d(e 1884-1886 et de 1896-1898 h Madagascar; il .�jouina pendant longtemps daus l:es eaux ch inise
Il passa ' ces . ivement dans toutes e: m"'*lQcs di la Marine Fr nais e Ds lors. son a:cension ne cessa de IacC .�tr . 11 devint Chevalier de la L'gion d'Honleur, et plus tard Grand Officier de ce r m�me ordr il : cut ensuie la :ail e Madagascar, la m�daille d'or eo Cambodge et fut n d� e d�cor� par l'Empereur d'Allema' gn:et t rCO mpeun"e les se'Vces rendus a ce pars: 10 sau'etage de 17 alemands dans les eaux du Gabon, Il .tait a l'apog�e de la gloiwe qy.and, 5 Juillet 1915, pour repondv' � l'appel dcu G�n�ral Gar.n alors Gouverneur m iir e. d Paris, il prit part a difi n.
- de cette ville contre le. xp�ditions a�riennes de :\le mands: il fut plac� � ce haut poste en raison de su connis-sance profonde dclans l'a til" rie et de sa technique dans e. manoeuvres des canons :n. a�riens; et tout cela d.uit, d'une personnalit� �to:nante par son calme, s.on sanfroid dans.les circonstance'les plus critiques et dans les combats les plus dangereux Aussi, gr�ce � su vigilance qui ne connut p)as de rel�eh",.
jusqu'� la fin des hostilitks �Paris n'eut pas le sort de Madtrid �'


Cet homme il.lu;t 'e CaiL par contre la quintescence de la simplicit� et le la modestie au point qu'il �tait trs timide. Ses qualit L. sa vaieur, sa popularit� on .rance ,taient telles qu'ii po}uvait amItionner des situati'ms pol-


tiques de tout premfier tilan 1i aut ait p U e .a 1-sun1t sm naotur ou Ministre des Colonies, mais il ne e�da pas aux instanees de ses amis et du gouvernement et demeura fer me dans sa d�cision: celle de couler le reste de sa vie dans la qui�tude et la M�ditation Lorsque, en Deembre 1930, A l'pg e 71 ans, la mort vint le frapper dans la ville qu'Il avait si vaillamment defenduo, 1a France. lui fit des fu. nerailles. militairq~s nationa. s ~*a" ' s ' 4. r . f r
les8 qui, jusqu le, n alent ete accord�es a uin h�rbs de soi especeLa question de couleur ne fut point dresse msur son chein et need stitua jamais un obstacle h rSo avancement et � sa valeur; parce que dans la


Crand noir dont les hauts aits temoignent des �minen~ es possibilit�s d'une: race nt d�c ri�e.
Donc, Camille .Mortenol, le :aillant etillustre h�ros noir, igurera etn bonne place d an .es- unnales de fI.: race noire, a.t sa noble vie doit constituer pour nous autres haitiens, un motif d'orgueil, d'amour-propre et de volont� in�branlable dans la lente �laboration de


notre clate.


prise de conscience ra-


du le Juin 1937, en route t m�me jour a 2 heure3 de IVur�s-midi pour New-York via S aint-M,,are et Cap-Haien prenant frt, passagers et. malle.

Le Vapeur MARTINI UF S 3B, Voy 164 venant deN ewYork via les ports du Nord est attendu le Juin 1937, enl route le meme jour pour Petit-Go�ve et les autres ports du Su2,
Port-au-Prince, le 28 Mai


r 1'


Sel efferecent t r�s confortant, ENO vigueur, bcaut�. Au lever chaque Prenes


vous


madts


e0


Emmanuel A. HOGARITH


VENTE A L'ENCAN


Il est fait savoir � tous ceux � qui il appartiendra qu'� la requ�te du Service Nationai (le la Production Agricole et de l'Engeignement tRural, il sera, par le minist�re ILdu sous.sign�, proced�, a Damiien, le jeudi que l'on comptera trois juin mil neuf cent trente sept, a dix heures du matin, 4 la vente � la cri�e publique de le) Une voiture Chetrolet, mod�le Sedan 1984, 6 cylindres, s�rie No. 2DA1088447. moteur no- 4655940; sur la miso � prix de Trois Cents Dol(lars (S 300);
2o) Un frigidaire, hors d'usage, sur la mise � prix de Vinqt Dollars (S 20).
Port-au-Prince, ce 28 Mai 19J7.


Moli�re A. BORDES
Encanteur Public.


A VENDRE


Grainde maison lbasse sise Avenue du Pr�sident Trujilu, No. 411.


BONNE OCCASION
A vendre une guitare en tr�s bon �tat. S'adresser � Monsieur Marccl Basquiut au Bureau dun Journal.


Un


Million


SOnnlleS


pias se


110


Wm. E. BLEO, Agent Gein�ral.


Loterie Nationale
d'Haiti


-11, Rue Bonne Foi,
Phone 3358


GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES


LE COUPON : DEUX MILLE


LE BILLET A:*
DIX Gdes. SEULEMENT
t h stlez pas � risquer, chu que mois, cette modique valeur. C'est un genre d'�pargne. Et puis .n'oubliez pas qu'il faut soutenir Notre Lo. terie Nationale, car elle rient en aide, de son c�t� � beaucoup d'Oeuvre d'Utilit� et de Dienfaisance Publiques � trarers toute la R�publique.
Pour toutes ces raisons la�tiens ou Etrangers, achetez donc voire coupon ou vo. tre billet.


OPTIQUE
PORT-A U-PHINLIENNh 3rand assortnent de verre. et de montures pour lunette' de la meilleure qualit�.
Grand'Rue, en face de
John H. Woolley.


de


Per,


peuvent


Pour a r *i*-toute votre


coUT Ao fltVI-COesBaros rarmITs
OUXI, RHUMVMRONCHITEs, ENROUEMa
INFLUENZ# AFFECTIONS �m POUMONS
uneman.Aan''I r, 'n focwn.nn.


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRAN�OIS DUVALIER
f1:u du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 Lres. � 6 hres. p. m.


ce qu'il faut foire, lorsque vous �tes pis par un refro
d csement:
' e

QFIASPIRItIE 8
LE 9QWT DE CONFLANCEI S
M�W"f��- l g iw , t


A LOUER


Une Halle de 12 m eniwhrni situ�e rue Dant�s Destn~e� , Anciens atleiers du �Nowe1 liste�
Cette Halle flu�e dans la couf conviendrait � tout use' ge.
S'adresser � Madame Chi raquit m�me adresse ou de 18 �-15 h. sonnez le no. 278 -1. :.

- . . . . . . . . .


DEMANDEZ
LA POMMADE
La-Em-Strail
� la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLIT&JEUDY c�l�bre prd paraft cn d
HoRo.Co.
139, Av, TruJiltl .
Phone 2182


- -.-:

-h ! .,:


FIRST-CHOICE TYRE


Ir onirper


DOUi~LI kIA(LI


Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau


20,000 MILLES DE SERVICE


INCROYABLE. CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI


A DE PLUS VRAI.


GAGNEZ:$ 50000 en �quip tvntv votre voiturei avec des pneus


�GOODYEAR DOUBLE EAGLEne


SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAIT :
T
SOCIETE HIAITIENNE DAUTOMO*JL S
SMallebra.nche, Gentil, Boyt & Co.
* 9r@P.R&I &
� ": rnr$:fi : .::.i:i::j.:' i. r." . nr". :i i
- - ::: .:.:.:.-.::.:: n===wunnnwa�ry*w4J4======


I


I:


-
















ses Iaiques i 4ocMtqfn 'ii,!/
::�s> i .tfl .t I:


COURONNE?


:) 1titut de trehCrehes. ortest d'ewmli ue r& ::: dnireetionl avis�A, p>ar
l� omplet, par sa pos. im.t pae r sprit uooveau a.Profrsseu r :
MAtonlo Chevallier Ex.Privat Docesit de Bonn fers TcChbnquf t


Dr. Lx
phy
pr.
s.
del


Georges Castera, El�ve Institut Prolictique de Paris, Gcl�ment Lanier, Elve Institut Pasteur
-.r .


A UIQUEURS


ET LIQUEURS.
Ls amateurs de bonnes iasns qui d�sirent taire un ix de v�ritables liqueurs .e n'ont qu'� r�clamer flu que d'�lite: Edouard J.
Uusrd J. Benjamin, yant ison assortiment de aeo, isette Kummel, Nectar, enrry -randy, P�ches Branet surtout son fameux altail X-33 laisse toujours g�it agr�able et merveil&lame z donc, chers amatars, la marque: Edouard J. Bejamin chez ses d�positaire: Simon Vieux, Epicerie d C~~ntr e, L�lio Bailly et S serez nettement ;satiAiae � �crire Remington ie~~ � calculer Dalton
,n pier carbon f dle vos achats chez
G. GILG.


CABINET
ii:: ::d e
MMAURICE R. ELIE
et
KARCEAU DESINOR Rue du Centre No. 98.


VOilu une nouvelle boiss.on qui vient d'�tre lanc�e par LA BRASSERIE DE LA COURONNE. S. A,.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson avec son arome fin et d�leieux. En vente � la Brasserie de la Couronne en grandes et petites bouteilles � par. tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURO;NE d�j� trs connues, et appr�ci�es � Port-au-Prince et en province sont


KOLA COURONNE ion
te le


grandes et


S�CURIT e, COMMODITE
it et itnprudeId c fl r � l m onW
o� i <, o fd e t v s sia5n causor desdarmuogj�.e WAfparble, ves poices d'ottwfonce0, hj�> pathqutx, ht&, concoffict do e se� I &ak Sanrqu Royau cooropou4viksheout suje d'inqui�sudc. LA
BANQUE ROYALE


petites bou-


COCA COLA JUR DE RAISIN IZOOT BEER


Buvez les Boissons Couronne et vous avez l'assurance de boire une boisson extr�mement hygi�nique vu la m�thode efficace qu'emploie la Brasserie avec l'aide de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.


INSTITUT TIPPENIHAUER
Reconnu d'Utilit� Publique par Arr�t� Pr�sidentil
Est la plus grande Ecole laique de Port-au-Prince. C'est la mieux organis�e, o� l'on trouve: la meIlleu pension scolaire avec � s base : la d:Zcipline, ]'hygfZne, le sport, l'ordre et le travail; Maternelle pour tout petit's de 4 � 7 ans; Pension pour enfants de 5 � 12 ans M�thode. ecellenle pour les Cburs Classiques;de la 12e � la Phiosophie.
M�thode rapide et s�re pour l'Etude des langues vivantes et des cours Commerciaux de Bactylo, St�no, Correspondlance Commerciale, Comptabilit�. Les Bacheliers dipltm�s de l'Eeole font bonne figure dans toutes les professions liberales et dans toutes les branches d'acvit�.
Les 10 ann�es d'existence et de suees sont la garantie des familles. Cette ann�e encore 85 pour cent des �l�ves r�ussissaient avec brio aux examens officiels d(u Baccalaur�t et 99 pour cent de St�no-Dactylo et d(le Comptabiliti,
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phione 2891
Annexe Rue Capotis. T�l�phone 3296.


DU CAN A D A


4 L~' J-'*- - r


COLLEGE tMODERNE


Directeur: Ernt Alcindor
Avenue John lrown
Externat-Internar : Conditions modiques
inscrivez vos enifants an :


COLLEGE �l D;ERN1A4E,


l�cole qui met' Penseignement r one do toutes les bourses, Pfcole qui ne professe pas le u rrage de cr�ne�, 'Ucole qui pr�f�re a une t�te uniquement cpleine� une st�te bien f�ite,
I'�eole qui s'attache � sollciter et � d�velopper toujours Le
jugement de l'�l�ve.


car,
Chst l� que se trouve recrut� le corps de
homog�ne, le plus zbl#, le plus comp�tent, et le plus capable, surtout, d'entrainer, l'actibn honn�jtye et eonstruetriee.


professeurs le plus par 'exemple,A �


. .-L-_e
4,d Ntlis&C


flIacr d� la Pai


Rur Courste et u E du Mava)in de lt,


t- ~- ~>~,s* tbfl~


L fait est incontestable


ACHAT D'ECAjLLES E ART, VIEIl, OR, DIAseP ElELE SF 1- .1V;1� gCIF4UEl Dit, JA T' PER LES" ET FIEE P.CIIUSES, VIEILICES ARGENT ET OR, MONNAIE DE TOUTES 4.v NALITES, A DES PlRIX ABSOLUMENT AVAN .,tikUX.


SARTRE


c est la quintessence


DES


mlleures. varle�t�s de cannes

d' un vasteterritoire


.Uissan e meileurs terro1YS


qui fait son arome rEz ET COMPAREZ


GIcINDE LIQUIDA TION DE LUNETTES lT
Lunettes t Verres de tous num�ro
Monture, ent nickel inoxydable i
Verres vales au prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera jusqu'au 15 Noverambre
m�nt.i


VE5lb~FiCCS


A. lDE IMATTIR.& . C.


Coll�ge Simon Boivar

Enetg*oent Primatre etSecondaire,
Snwtnen 0'.Muue.et Moderne ( Sec an 4:,8,C)
. Internatet Externat
. .8, Itue Ma any,8
Ltmrai de f 1an e Franaie (Composition :tran�i�se aux-Eamens du Baccalaurat rio jinet 193 et Concours de Dleion frantaise de Jumli 19:I;'t ce Juin 193).
a . - . . . ea . . . . :: :�,��i. s .��
4l, te aux Ianmens du:$aeeMaur�at fi�re e 2:me.
Le Cotge Simon Bolvlear av ise l*s �re et m�re de f :famille que les inacriptions pourJ E x.tcce 1936-I37 so re�o vent ott les jouti' ouvrables i partir de 8 es . A. M.
S- . : - -.a : Drete


LE


RHUM


C~ LC__I__ ~�I


~i~ :I-----ol~l~t~i~w;iar~















JACOB ATS


La science noua apprend u'un couple de drats pc�s a int�r�ts. compos�s fourni?sent 20.00000 de ces rongeurs. au bout de deux :ans gLa chanson, en Haiti, aeeuse ces malfaiteurs de m� faits capables de trtouble: l'harmonie conjugale ou concubinale. Toutefois il est tr�s rare que le rat d�passe la zone des pieds'odoriferants.--. Donc, � ce point de vue, nos inqui-tudes peuvent �tre consid�r�es comme exagerees-Par contre ils consommeraient suffisamment de c�r�ales pour nous affamer,
Cela ne veut pas dir-e qu'ilsi nous auraient pour si peu.-Chez nous qui dort dine et qui veille tromje agr�ablement la faim en fumant des �Splendid i�,


DECES


Nous avons appris avec regret la nouvelie de la mort (de
M- J'. L�on Robin
Ex-Commis-Greffier
au Triibunal de Cassation survenue hier � 4 heures de 'apr�s-midiSe fun�railles auront lieu auijour'hui mardi, � 3 heues dle relev�e, en l'Eglise Cath�drale.
Nos sinc�reis condol�ances aux famille( que ce deuil atteint

JIt mort subitemnent ce midi,'
M. St. Louis Jeit
Les obs&ques serwnt c�l�brdes demain, C 4 heures de l'apr's-midi, en l'Eglise Ste Anne. La maison mortuaire est derri�re le Cimeti�reNos vives condol�ances a� la famille du d�fuA ----


KLEII


ADMINISTRATION
(ENERALE DES POSTES

A vi de D�part
Le, d�p�ches pour New' Yo1 et 'Europe (Via NewYor- direct) par les SS. SS. C'RISTOBAL et HAITI seront ferm�es le Mercredi 2 du courantPort-au-Prince, le ler Juin
1937.







� . �


i FBWIDE WALKS OUT
un film RKO Radio
aWe G�e Raymond Robert Young, Wed $parks, Helen 1Broder�ek.
.un homme lui offrait uni mi �llion et tout le luxe d�sira.bi ., un autre un amour smincre et loya.l dans :n modeste apparteMent. b .ce fil : dmirablemient Interpr�t -� pSy cinq grands artipstes, est I'histoire d'une jeune fille romanesque quil Ssuivit ses penchants et devait, plus tard, am�rement le regretter.

VENDREDI 4 JUIN A 8 H. 15 Le plus �mouvant des conflits LA FLAMME
d'apr�s la pi�ce de Ch- M�re Interpr�t� par Line Noro, Si'gnoret V. Charle Vanel. SUn drame qui se d�roule rapide, sans faiblesse, tant�t dans le cadre de grand luxe,
- tant�t dans les bars clandestins, tant�t sur la c�te d'aSzur, tant�t en Angleterre-Ce film est un des plus beaux succ�s du Rex.


COL


t


yard Veiller, le c6l�bte auteur du �Proc�s de Mary Dugaxv�Interpr�t� par
Nancy. Caro - La Femme Cary Grant - lHomme John Hallady -- I'Accusateor

MERCREDI 2 JUIN 1937 en soire � 8 heures 15
DEUX GRANDS FILMS L'HOMME-LION ( Buster Crabbe). et Frances D�e dans
KASPA
FILS DE LA BROUSSE
.bien loin de nos soucis et de nos cieux gris, un homme sauvage, beau comme un Dieu nous conduit � sa suite aux quatre coins du monde.
PAQUEBOT DE LUXE avec Georgeo Brent, Zita Johann. Frank Morgan, Veree Teasdale, Vivienne Osborne, Alice White.
.,la vie d'un PAQUEBOT )E LUXE d�file sous nos yeux, rev�lant jusqu'aux plus petits d�tails l'existence � bord, au -couri-s d'une bienf trange traversee.


. . . . . . . . . . . . :. .:


VIsiez


les


Ateliers


" Le M[euble


"Yn


MAX EWVALD


Arehitee D�corateur.


Les meubles les plus modernes en bois blanc aussibien qu'en acajou taberneau c�dre, etc. sont �tudi�s ave g*t par M. Max Ewald et ex�cut;s aux ateliers avec Ie plis grand soin par Monsieur Fred Wooley, de l+ota des Arts
et M e Ch ns (France.
et Me (.- Ch&.mns (Franee). :.::':


NECROLOGIE


Jeudi dernier, au miliu' d'un grand convoi d'amis, on' eu lieu les fun�railles de Mademoiselle Simone Anglade, d�c�d�e la vei�e, � l'�ge do 21 ansAux parents �prouv�S par ce deuil nous envoyons l'expression de nos sinc�res condolance.


ESTOMAC PROPOSE
TETE LIBRE.


y'�ourdit pas
. �* 9


BILLET PERDU


Le soussign�, porte � la connaissance de la direction de la Loterie Nationale qu'un billet pour le prochain tirage portant le No. 4069 lui a �t� vol�, avis a �t� donn� � la Direction de la .Loterie. Port-au-Pritnce, le 31-5.1987
L�onard VICTOR,


Certains insecticides tourdians is moQches au lieu do les tuer. Bient�t, elles rcouvrc�t, leurs ailes. Pour votre s�cunm.S, exigea FLIT. FLI' ta. vraiment l8. insetes. et pour toujourse .N. to.o Las. Netveau parfam agr�able. zige� le bidonjanea �bandeB uni ! stoldat.


unR NOUVL �pondrealeed latt marvuel cou
Ansantil le pa thtensi


tue i
ULIT. L .e :.
n!%!'en':+i:;!:?


. . . . . . . . . . . " r. . . s . . . . . . .


COQUELUCHE
Ne "gurit'pa- t s - i si�de h
dimius 14e a.cy dtu, VIRI.


AIT Dl A
1, 7 . . .2 -, � - -) -


I+ :+:.


n. ni la plus grancde partie des
*t . e at iauvat fonctionr ,ie lorgane digescif. Une
- . e.,,: dge-t;On, h-s ";oubleg du
! - �e. q otcoablent journAttement des,
- l.,, 1epe nn a,,
Pr e iL4bre "2de esa maux dt�l i faut comhbattr n 1 mntt * l rtne. c'est-�-dire, �'aeuor ehaqut jour les pltsona et autrea impurt4e1 que les inttatina oQat emmagai6t ,Le SEL DE FRUITS PICOT, connu du monde entier, grt�e A son o�ot atrr�able et son efficacit� vous �aide obtenir de faon surprennte 1f to,, fon�tionnementde voeur eatomae et deS intestine, et pour ette raison Gliminera compl�tement eo.s terribles
maux de t�te.
eL Se Lf :PRUITSS PCOr et rEbqu avee des extraiten aturkl du raisin: gn savour eat esquise, suave, il ne contient pas d'acide et surtout ne donne pae de naus�eL,. �omn�cn� z i combattre b t, I �a]"" . SUc.rouea *u uia t m
mue lo v�ritabta Set da Prdt '.iot le
laxatif de conf'ane.mat noublkt: pua que ai .ce .'eat.la tkuca 7< n.�t�t* �.:::.4 S 4n g de. b'"'qifr. :." : : ::.:/ .:.:::.::.::::


ss6oe


Pour vous MADAME


CA RE A.UX R


A. Thibaudet - istoire de la litt�rature frangsingg0 H. Montherlant - Les J unes filles . . 4
A V i o l l i s - I n d o c h i n e S . O . B . . . . . : i:. .: - : :.: -3
Comte Sforza - Synth�e lPEurope ��
Salazar -- Une r�voluto daans l patix K. S. Chandan- Confli . .europ�ens
Ch. Maurras - Le Chemin du paradis . Ch. Maurras - L'avenir de l:'Intelligence " . Ch. Maurras - Les amantS e �Vemnise . Ch. Maurras - Napol�on avee ou contre la FraneBainville - Histoire de France . . Bainville - Napol�on . . .4 Bainville - Histoire de 2 peuples (continu�e u
qu'� Hitler) . . . Bainville Les dictateurs, . Zweig - Fouch� ". . Zweig - Marie Antoinette . . Zweig - Erasme . . Zweig - Combat av1ec le d�mon . . Madelin - Fouch� (2 volumes). .
Madelin - Napol�on. . Madelin - La Contre R�volution sous la r�volutio 7 4 Madelin- La France du Directoire . Madelin -- La France dle 'Empire ,. . . 3,7 Aubry Ste. Helene (2 volumes) . .7�5
Aubrv - Le Roi de Rome. . . 4 : Gaxotte - Histoire de Louis XV.4 Gaxotte .-La R�volution fran�aise. . 4 Ch. Benoist - Monarchie Fran�aise (2 volumes. .ii Ste. Aulaire - Richelieu .3,75 Leeomte -- Thiers . .-3,
Dictionnaire an2logique . U 0 Merveilles dle l'exposition 1937 . 275 Le Lirre au Jour: Carrel . L'homme Cet Inconnu.,, 0.

(CI QUE LES MERES DOIVENT SAV&Rf f


UOTIA


1


.::.


i
. .,,.,.,.,.







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 3 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e uudlI stc
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 �tait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008103038datestamp 2008-11-16setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- Haiti ( lcsh )Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )dc:description b Additional Physical Form Electronic reproduction of copy from George A. Smathers Libraries, University of Florida also available."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date June 1, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=03038000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince