Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
March 31, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





LttS ANGIEN .wt tVI*AITT


QUOTIDIEN. FONDE UEN 1896


LEtANN5UI


PODR?-APRINCE, iHAITI


SAMEDI 3 AVRIL 1937 No. 14A32
. - -------


LE FAIT COLONIAL


AUTOUR DE NOIRE LOTERIE NATIORALE


LA VITALITE -HAITIENNE

ESPOIR DE DEMAIN


LA DIFFERENCE DES RACA


r 1t-il des races superieu1,nes pour commander, et rims jnf6rieures, vou6es servitude ou a la d ispaeit de totes les questions
I la colonisation celle us souvent controversee, Is irritante aussi. 1"e eat fort mal posee. )Upoint de vue de Ia seienbilogiqUe, quell criterium 44l de ]a sup&iorit d'un animal quelconque sur autre? Dairwin, qui s'ftait 6rog4 surl e degrt relatif rrfeetion des especes, n-a trouve de rponse pertigte: est 'xparfaitb> ou apde de la perfection tout ten 6quitibre avec son Miaet capable de s'y inainte: I'adaptatien,d e quetqe n qu'elle soit realisee, ire une mani&re cfexcelc, au ver de terre aussi q.u'& l'aigle. Qu'on Iaisse x de cote les consid'ra,d'ordre en quelque sora .s.tique, de !a comDlexiks organismes, Be I'harme des parties dans ]Fen-


Par J"a Weber
Artgg ie rt'k~no etr du sConediZ Sit~u c oo
ii n'y aurait gubre qu'un seuI type, pour ehaque latitude, le plus recent qu y Solt ap'ara,- & aons.idre comrme r iouissant dune manikre de supdriorit6.
.-.'.i nous appliquons ces r&9exions au cas de l'animal hu.main, nous n'aurons rien A en tirer. Le types ethniques dilffrent somme toute trgi peu, physiquement et moralement. On pourrait imme remarquer que tels signes don't curtains tirent orgueil, sont en realit' plutbt des ddfec;uosit6s: ainsi a blancheur de la peau. Elle n'a en effet dl'avantage que pour, emp cher Ia perte par rayonne.o.ent de ta chaleur produite inmtrieurement. Mais le pouvoir thermique propre d
-1organisime humain est insuftisant pour I'&ge actuel BA globe; iI Jui faut toujours emprunter au milieu extrieur, nature ou artificiel; 1a peau noire est dans ce cav prdf'rable: en faith, le negre, grace A. sa eouleur, utilise Ic mieux I'inergie solaire. Le


Une propagande a A, recemient, faite en faveu .vd'un d6veloppement pour le toims prodigieux de Ia Loterti Nationale. Sans trop nous Presser, nous nous sommes rais a penser et ii nous semble, non seulement equitable, mS liltperieux de faire un pet*eonnaitre ec ehemineinent de notre pensk. Flle sera lai.re, i ]a port de tous, pare# (uC nous lavons pr~cis6ment infldchie aux courbes sinufeses et retorses de toute ]a rmntat-ite' haitienne,
Ces concitoyens ui Wont peut-tre pris qu'ane fin trop hAtive de copier ]a table de lots de Cuba, Pontimparfaitement reproduite. u1q on-t nglig6 ces mirifiques caseades de lot que sont les termnales, lesquelles serpent dan pies et intressante S a. 1se A toIte ioterie it por te Un veCseiie. Its. voudt.-ent ait,-, si d3n billet A cent coupons: Y on nirb'r6flchi? I a i ,
out p6che e ps.'>chonogi, mais de [aeon t.upfante En deux raits, nous a.i,,W',en faire ustie ca, no:

Ca. Le cubai n est n chauvi
II. Cqt.L . .Ki. ta 8 an e ar


thboie de iuinto n 6[ mepris que les Anglo-Saxon> Thement tout c C i- e01 , athorie doQu i nton e-nmettent clans I'expression .a, quite en arriv 11) am&iux le probleme. -- oloured manz, est injusti- facto A Ia iolen ve, Bc il de de intensity & plus ot fi6. fat . o r de flangahaute, plus en inoin I L'&tre humain est caraet&e
dante de l'activit vitale, ris6 surtout par son intellec- 1re iS cuiitane c Mt a fait priiordiale-- tualit 'Tous ceux qui ont 6Ij sofnne : oi t: ii nc a at V.approfondissant d'ail- en contact avec les peapios enne pt ases. .1liH e- cc que je ne puis fai- I qui viennent seulement d cet o
- on en vient vite a is'ouvrir A la civilisation, ont (Voir suite en 6 me page) que la d#gradatior 6t6 6tonn& des faeults d'into dations cesmniques et telligence et d'assimrilationl _._. aion toujours insuffi- qui-s'y rencontrent. Les indi F iA cette cause de d6- vidus qui en sont particuli&- SENAT
, font de Ia Vie ' ala rement dou6s ne sent pas plus :. de Ia Terre une soi- rares que chez lea ntres; 0e (Seance du Vendredi 2 Avrib) ?iperfetion et des so- IVon assiste souvent a de sutoujours en quelque prenantes transformations, 10 heures quinze- La sean~eTtueuses. Rien West qui font penser 9u'il n'y a en- c eest ouverte- Le ler poir larbitraire et plus faux tre le plus arr4re des pri- Iordre du jour ne compor division de Bernardin de mitifs et le plus affinke des ci- tant pa; de mat:ire, on passe
*erre; letle spectacle vilises qu'une difference, soem- au depouillemen t des pieces kw .at. e animee devait me toute trs superficielle, de ]a correspondance. .iexistence d'un Cr6a- d'6ducation. t1 est procddd ensuite a Ia]
r:ce Srait celle d'un as- De Ia, s 'est acrdit6e l'ide, discussion du projet de toi Dvre D4iniurge, dispo- que ton entend souvent rep&. r glementant le choix et 30 id'Ue intelligence aussi ter, et qui est particuliire- prix des livres classiques. A-i
que cell de l'hom- ment ehere aux th4orieiens c. pre's de vives discussions en-I rt sans cesse contraint de Ilegalitarisme et aux parti- tretles Sdnateurs Fombrun, cht ne uvre qui don- sans des doctrines avancees, Laporte, Carrc" Cadet Desml'inpression d'un ef- queles peuples attardis sont sources, Particle qui trait I0hstant et dirig6, mais implement rests au premier des consultations qui doivent n flatteint a un r6sul- stadicBeelear d veloppement,i aboutir h la s6letion des Iidnitif eternel, impeca et qu'il suffira de les instrui- vres classiques est vot6 dans et immuable. . re et de kls entrainer pour les sa teneur prinnitivefaune du secondaire n'W&. rendre de tous points sembla- 1 Puis, vu l'heure avanc6e ta ,Pinfieure acello du bies aux plus volus- discussion du dit project de Ioi
Comme celle-ei, el- Ii y a Ia un paralogisme et est suspended pour 6t.re re. POrtait des former re nea- f e erreur de principe. prise ' la proechaine :sance. le degree utile, au mo0idedoresistane2 __lieu, e' 6 d'autres d, - xtrait de la Revue Des lilies. A ehaque dpoque Ambasade ).ECHO ET FAITS DIVERS
PRPU'E A. LOUIS St. Fort-fait cetterdlexion " Ru Corgrt; Be Ia MissionDM.:.:U. -E Patriotique des Jounce con-.
LA JEUNESSE . En p satc loil &a nait a chacune de ses assises
S" En. e fl .l rpsnt .a un succts .toujours plus
.~f~rGhamnre, notre ami leepu- grand, Lo. s Quhaite sinere-4 tire, note condfr a ute cuAndre dLouis, se montre .nt qu cet encouragement
-: :. ar edans. raes oucux de in jtr des . m Butblic ienne en! . s qun.s i faone curetena:
;:::. 'e;.di ala I c.{::.:de pousser s petis -or.,,. do, a. ce3 . ieune,4,
M, S.i,-man, , e chan.ement. trop frrpuent {-ponnie., eux" gi ie conis-.
St.tF ort.Aprksd e Iivres classiques, et sur.sent que tio positive.
I.- C . ion P
a. :.L: .e .avanges ,Ieu-s prix-exhorb1tant. Nets' . . �
;et::,": [ :: ;',. :ii:::" e:.p ix n. x.::. P :::. . .D ,:I' .?: : ./ :::: , ." .- . i
ra t "prow no pou-vonsque filieterr-c
V.ln.enta, Ic de:istingu6.Nput4:d~e.la"Capi: [Par cde j d forte 0,.,.
M.~ale'." . :. ' I . ."n1$: W .t to - F


Notre pays est un des .ptus i beaux et des plus originaux1 de la terre. Malheureusement I beaucoup de nos compatriote-,I n ont pas d'hil pour le voir ni assez de jugement pour aller au fond des hoses avant d'en tirer leur conclusion hatire. Pour eux tout est. d'0" en dehors de la terre natale, I et 1-en n'existe en pays haatien. C'est par une dfornation ou plut6t une malformation intellectuelle que s'exW ique une pareifle tendance. Ce comportement optimist quand il s'agit des autres, et pessimiste quand ii s;agit de soi a sa cause Bans l'6duea4 on,
L'haitien, P ce point de vue, au lieu d'tre gocentrique est aldroeentriou. Voila un CL> ofi trop d'amour pour autrui con. titue un vraiil danger national. N> com.patiotes no s9 connaisent pas asse <:Con nai-tc)i, toIs m-l" (lit Artote. I faut '1e n.us prefOh-:Sl, Ur ciene de n.lIS-2frues5 PouC.,v ;.-ir Be I'> ant iU font. stv-i' qu'on et fort. (u on e -t 4nxli-i Bde g-ande< C-; .&!lt)S th- s( :.
.e tlcou-'aar'e m nt t, ' ~ontiance Ofl $01 le(iove, B et.e les forc-e: C s! mat-


PA.RAMOUlNT


SAMEDI 3 A'4 VRIL
En soiree populaire, 4 8 15 1h.,

LE CAH.S'SLUR
DE ( (EZ MAXIM'S
avec R-obert Burnier, Suzy Vernon, Mireilie Perrey, Sibert et Marguerit Moreno.
.de esprit, de !a verve, de ]a gaiet.
une come-dic Mgrc, dun, lec. peripeties nnuvelies VCi nent, sans arrt, corser lhistea re.

DIMANCHE 4 AVRIL En nmtin&, 4 3:30 heures
A.Margaret Sullavan et John Boles dans
UNE NJUIT SEULEMENT
fltne superproduction
U ni versa l
.,.Limmense triomphe d jour,
DIMANCHE 4 AVRIL 1937
a46 et 9 heures, p. m.
LE SERPENT MA MBA


vent ote du .una Sarthe.-. Car tui seui permet de fair provision de gaiet& tout en. prdservant son foie d'ne congestiun.
Qr e:-:t unanime-h Ie rec oraitre. En faith de Iivres d'lauteurs haitiens, 1'stablisselaelmt- dnomni c(
Re Bu.reau.du <t A ssoeiaiion Sportive,
a" uvel( co sit
P-resident., (. Rouzier, Secr&L
taire', Dr. Marce Malval, Tre.1 sorier, L R.Mullery, Conseilles, G:. Rlanad; .P, W~oley :-


rialisent en (euvres fortes c: durables, L'avenir d'un p.vs est dans ita vitalit& de ses enfants. IDe piobline natioIiL revient done i faconner , me de ces derniers,,Bans " Ic sens de l'Id6al des ionuawi . de la patrie. Nous ne partageons pas le pessimisn . . ceux qui, eventsU (lu111 c.-,:L sejour en pays trang'r. i'e trouvent mi-enx " djugrer I cu as cu0a,:! On peit se dsapprecir. mnne, si ce Jeu repond iL IF structure (lune mentality( Cis) t6t sing-ulibae, ma is non .-, ,n CoT naisson pas Be peuple fi-appd ('inf{Cioriti Gin- 3, Itale



I.k . I w - I
sl "t"" ' I C I " Vi t.t

" ' F~ F(: . i > " .,iF ) ( t[ !, {}


. . ! 15 F


F 7


I)2IANCIV1 1 AYi- l. It?
6 3 h. 30
John (rawfrr., . ar; Gable dans
LE 7"()% t:-.All ;. ''I",
EL !kjA T~t
Dans iivrantar y .,
des Vedettes ,Ju.,3 n ' . I occupe une place tlk> I 2r", 1, tante. Son visage ex ttf. parfaitenen. Jiv nI ,,., ; PIC1ancOiC, Ila PrtlP-.-,.o .i .: G,ble est lq, . " adorent. Debeaux dc ,
scenes (Ie music-hall slpleniiides.,
Entire 055.
A .5 heures 30
Gaby Morlay et Churl:
Boyer dans
LE BONHEUIR
d laprs la pibce Be Bernttein
avec Michel Simon, Jacques Catelain, Paulette 1Duboe ,. Georges Nanloy.
Un draIme pas;sionnant.
Des s&nes de cou c'Assises 6mouvantes. Des artistes d'une classe ab-. soluiment sup6rieure. A 8 heures 30
EN SQUPERGALA KOLAIGSJA RK
Version Franeaise parke en Francais.
(apres le roman cUAi, bre de Pierre Benoit, de.Yacademio francaise
avec Elissa Landi, t-erre Freosnay, John Lodge, Jean Max, Jean Yonnel, de Ia coredtie francair-e, Jean Debucourt, Gorges Prieur, Andre Dubose; Puvl.rde, MarcelIe Rogaez; " '.
161dis.,i'In de :vMaurice.
bet. .". :1.


Lirc enGe. page Iai Hate dcs 1 4A


WA


ERNEST 0. ORAUVTT I rocteurPrrA~taira


. . .


. . . . .


I













be Secr'talir d'Etat ch Fltrieur dot xie avis aux .e -i trangei,--rs rsidant en Haiti ou c'lSi rant y s journer plus de ,quaU tvingt dix ,(90) jours, qu'en ver-tu des .-dispositions die la: oi du 3 Mars: 1937, ilUs doivent obtenir aeet :effet n11i permis-de s ejour qui leur sera d6livr6 par Ia:Secrtairew vie d'Etat de I'Intrieur sur presentation des pieces suib vantes:
I .-Un extract de leur ac&
te de naissance ou un certificat d'identitd pouvant en tenir lieu.
2o,- Tout passeport oi picee quelconque 4tablissant. Ia date de leur premiere arrive en Haiti.
3o.---- 1 Un certificat attestant une immatriculation regulire dani une L6gation ou un Consulat en Haiti.
4o.- ----- Quatre exemplaires (it le ur photographie (type lptS5e0)Ort)15o.- . Tons ado;e on pibe genralentent uuelcon quest etniables d'aider P one identif!.6o- . e t'cet}- is h6 e la Banque Natio-nale fie Ia Republi-. que dliaiti u li aent des (Cunt]ibut jn., at test ant flue I''a~ug " v a verse ila dite Banu , Ala lit Anet, iSOMIeMYT DIX 0,0111fIu 01s pour I" olon jn~i Ia uni r' .s.

( n . ., V t de acc

H) It-: Agents I)iplomati. urn>e et h ple rsonnel,, de Ieuir 1ge2.ation,l es ,Consuls G6nea x(, Consulset tous Agents Cons.ulaires g~n~aleimoe t quelconqtuei qui, outv' ]es foncthmn.t con ;ulaires-. n'txenleent auc-une p"ofession. auein commerce, menoC inllsttie .dans le paysb) ts Membres du ClergP, C.atholique. et les Ministres des (ultes reconnus;
) e> strangers ti-availlant par contract pour le Gor-vernement Haitien;
(d) L'etranger en transit e Haiti,


CABINET


Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR Rue du Centre No. 98.



FLIT



n6fourditpas ;/.TJIo


Pour tuer les puia-ses, vous avez b osoa du plas puiusant do tout las Insecticidos - Flit. Flit tue vraiment .,Jes.seo te%. et. po u o.ujoursl No
Starhipa;. Nouveau prfam aphsblo. Exigez I* bidon jaunt a band
noM at.sold"t.
UNE NOUVEAU~t#
- Lspcn~sMseU*Mpaf


e)Ceux dent les6jour en Haiti Wexcede pas 90 jours. Toutefois, ii est speciale-. iment rappeI6 aux e trangersa vises par lea alinkas (d et e) que, danseos 4 Aheures dealer arrivee, il s seront tenus de Aire an Bureau do Ia Police, suit personnellement, soit par l'intermdiaire de I'H6tel, de Ia Pension ou de Ia Maison ott ils logent tour declaration d. residence et ils .-devront.aviser Ia Police de tous changement d'Hbtel, de Pension, de Maison ou de vile qu'ils devront effectuer.
La direction des h6tels et des pensions de famihle, ainsi que tdute personnel chez qu; loge un stranger sont tenues. sous peine d'amende de veil�er A l'exution doI ea1dite formalit6En consequence, -l patir du 15 Avril courant Je intere;s6s soumis aux formalits On: permi; de s6jjul- sont xnvitk a se pr-senter, en personn,-. les lundi, mer'credi et vendredi de dix here du mating I here de I'apre-midi, A la Sceretairede d'Etat de ] Intrieur, et, en Province. an Bureau de ]a Pr6fectnre avec lepiece's requises.
Un defiai de trois mu, partir de Ia date du l pfsent avis leur est accent pour se conformer au prcnt ,.is. Pass6 ce d6laUn anrtd d'expulsion sera pris contre celui qui sera trove sun le territoire haitien, san]*autorisation l6galeLe present avis sera affich6 dans toute Ia Republique, a Ia porte principale des Pr6. features, des Tribunaux CMvils, des Tribunaux de Paix, des Parquets et des Hotel.; Communaux.


Port-au-Prince, le vi 1937.


Le Secr6taire I'Int6rieur:


le- A


d'Etat


Fr6d6ric DUVIGNEAUD-


Lire en k. page la liste des litres de la Librairie Nouvelie.


Un


Million


soon es


pas se


ie


Fo4


12XA( K EGOURDtS
Dirt COUPON
pEUX MILLE LA? BILLET A :.
DIX. Gde.SEULEME NT

N'Jiitez pas. a rquer, cha qu mo tee modqw Laleur. Teit n genre d'epar-, gne. t puts .4'odFlez asj qu'il. f6d.soutenir Notre Lo. terie Nationale, car elle dent en aide, j. son et & beaueoup'Obeuvre d'Utilitfet de Rienfaisanee Publiques &a tracers foufla Rtpublique.
Pour routes te raisons IHaitiens ou Elrangers, aehe. tez donertotre coupon ou r . Ire billet.


IL Y A LIQUEURS
ET LIQUEURS.
Les amateurs de bonnes boissons qui d@sirent faire un choix de v6itables liqueurs surfines n ont oua relamer la marque d Iite: Edouard J. Benjamin.
Edouard J. B benjamin, quant a son assortment he Cacao, Anisette, Kummol, Nectar, Cherry-Brandv, LW hes BrandIy et sirtout .n fameux cocktail X-33 laisse touiours un gofit agreahie et merveilR6clamez done, chers amateurs, la inarquc Edouard J. Benjamin. chez gs dpositaires; Simon Vi a, Epicerie du Centre, L61io Bailly et vous serez nettement satisI fits.


CHANGEMENT DYADRESSE
Me- Luc Thdard donne avis au public qu'il a transfer son Cabinet d'Avocat, en sni residence priv~e A Lalue pres du Pensionnat des Scemrs de St. Joseph de Cluny.
Port-au-Prince, le ler Avril 1937.

AVENDRE

Grande naison base, sis Avenue du Pr6sident Trujillo, No. 41L


de


Per-


p euveIt


trooper


DOiUBJLtE "A(;LE


Est le meilleur pneu du money et aussi le plus beau
20,000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE.- CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI


A DE PLUS VRAl


GAGNEZ $500.00 en quipant votre voiture avee des pneu.;


.tGOODYEAR DOUBLE EAGLE >


SEULS-DISTRIBUTEtYRS POUR HAITI:

SOCIETY HAITIENNE D'AUTOMOIILES

MAfll ebranehe; Geatil, Begat& Co.-


Le Vapeur Colombia S, It Voy, 76 venant de New-York est attendu le 5 Avrl 1937, .en Iroutel . merne jour A 4 .heures de --l'apreis-mdi :pour: Kingston .Ja., PuertoColomn.bia, Cartagena et Gristoba CG Z., prenant: fret, passagers et inalle.
Le Vapeur Pastores N. B. Voy. 74 de reto"ur des iport Colombiens, de Cristobfl C Z., de Kingston Ja., est attendu le 7 Avril 1937; en route Ie m~me jour i 2 heures de P'a.pros-midi pour New-York via Port-de-Paix et Cap-Haitienprenant fret, pfssagers et, male'
be"Vapeur Martinique S. B. Voy. 162 venant de NewYork via tes ports du Nord e4t attend lIe.10 Avril 1937, ern route le mme jour pon Petit-Gotve et ]esI autres lionst Ou Sud.
Por.t-an-PnnCQe Ie lion Ant]


\" 74. I.- i LEU, Agntl nGnnrzal.

Achetez les
I'r--,,s et batteries
zFedarai


ti-on. Loa Qutntornae chocun pout fdira'otcann-r4nt aPu m odiue on x ctl-.iejj tl v
mment.a OQuintojj i, live to ctrcuationot rep OUX estomacs fotiguves AIc v6ritable n Qintonn phormcteh. A Port Docteur V. Mothurin0 Saint-Fron��is"",.i.:) : '


ce q i ,fo fi, lorsque vous M pris par un refioi


r


FAIBLESSE






I .'mio~obano. - Rb~atrat.urdu Sang, prent- xabMts.M SI Zpttk --r vi~nde cm a aux terrugtneux. - Admls fl ir


The Wor s


PrM*PrtflAt Haiti. -'-A


.: V::::: . : : : . : . :: . . . . : . . :


. . . . . . ----------


.t.










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 4 eta it absente
du microfilm de cette date



Page 4 missing
from source microfilm of this date






.". . . . . . . . . . . . . . . . . . ' . . " " " " " " "'.


diles petwent, 7,6jdoueuro dangerflfset


retUn trCfW do
'date que pour un trs 'Anoftrede femmes -. !adoe eefC, jusquk. iq reto
I est line pri.ode
it traverserPour ,)WtqsI6ance
fst aUvent unvralsu ,i~dteu~sa.gdes.dans I e ,t% Is bassin, ]a ri 4pmbaire- i ppeD oxdes sournsSP>. iesinenbres - colique
fr4trffleeesaffaiblis.t gal aceompagnlv
bnUo$ .alaises: nauamd6Presslon nerven&La fernme souffire en tet se fatigue doulceatdas cet Ltat. C'est one =&ade, souvent une injEtt apres I a t ou rmen te.
t ttrites un petie a 04 $ebque foi;
lsenrit de ]a dernie're ji,
et de la derni~re untt de ne pas recongwitr es femmes pui souta.joutent a leurs souci;
rs, un metier exi. i istdroit de ne plus snou iaux poques, Car des rWdOuloureU3eS ne ont pas emnt une menace pour rsant4, mals nussi un orgk priodique h leurs obli:.is farniliales et sociaJadis, Ia femme qui oUf-. kit de douleurs mensum'c * Kn'avait aucun remde prae, sulr ct inoffenszzit ai h stion. Aujourd'hui. cc
ieexiStese e e.t it EdniFiminffgine supp vimte
*Weur des regles cmc mno supprime la (t: quelques grains a lapi:des malaises, Ct coent 'iPraissent presque in;ment. En quelques mitoutes souffrances, toil; . nenstruels sont d sEn m-oare, la Ftminaiqine
tos et facilite le flux:
Sdo ie rgles trap abun.'on insufflsantes sort a & la normaic. (In
teigalement par In stniquet .es irr~gularitu4 yavan
retards) son: cort>[Enfln,. action SpO~iPi de.la. Ftminaiqine , U'c--


U


de


Port-au-Pnnce


Fabricatiorf Ie glaco do meilleure qualit& Livraison rapide effeetu~e quotidiennement par nos cumions points en blanc dns tautes les directions de Port-lu-Prince et de Pl tion-Vile.
GLAI ERES
Nou,., a'ons toujours en main lea derniers modlas tp giacieres en acier ia part ide 25.00 et au-dessus, ven.-fb Ve:--Q tav fcilte6 dc paru.nt.
:Le2 glacibres tes plus <-et& les plus &onomiCREME GLACEE (iSUPERLATIVED
Un procduit nouveau, qt i me le ebde eni ien aux meileu . .e maxques des PaysEi T u,:pe en I'Ameriquo eAt
Aert au public haitien ar EL'Uine Giace de Port-au. Prince. Uutitez cette dieiuwlcevmcl, Cvanstere ceorva[incus,
Faites une agri:able .surpri e a votre tnrnile en apportant de lIa Crrime Glatee Superlative) pour le dessert. Tous en raffollent.
ENTREPOT FRIGORIGIQCt.E
Nos ehambres froides ont t i r-emment maises N point et peuvent recevoir n'in~porte quelle quantittC de viande, de poissons, de lgumes de fruits, etc,
Le Public est cordialemont invit i note usine et b specter ius mod}Ies dt glaci.&re,,s et sorbet res datns notre salle de vente.
Cor-nsomr er Ic ia giaco'. es-t fiac~ dt i . coflO;A.


.s Cs rees :iluses et rL,.
trouve une vitality sans deOn le volt. ]iy F zmalgfinL

i w teme;t 'existence des fen rues. Au. si, nlOUS l)f, l .
nw),; pinOhis alln �vt cvni t . lde ur" d-i:. e,: ieinformant on elles pellver M Louve m merveilleux
paduit. ties Liaboratoires de iF. Ftminolgine, 26, Ruiie Rochechouart, Paris. dans tolltes ics, Ph:ar-macieS. CEFFRARD,
Pharmacien, 710, Rue Ftrou.
Port-au-Prince,
Distributeur pour Haiti.
(Phone: 2296)


LA PO;MNIADE
La-Em-Strat
l Ia tnrdonnerle
M on i-C armel
HYPPOLITE JEUDY eWbre preparation de
to-Ro-Co.
139, Av ,Trujillo.
Phone 2182


I a tine 'a calculer Dalton tbanB, paper carbon Faites vroni shats chea
G. GIlt


.Le fait est incontestable


LE


RHU I


MEMO= W-wm
WI-M m
top in
A
LyrLR A&E


e'est Ia quintessence

DIS


illeures de cannes


dun vaste territoire


reunjs t les meilleurs terrors.
C'st c.eqia
,, C'stcequ:.fait s n.a on
� .:.: .: �� s o. .n


GOUTEZ :ET COMPA REZ


ii est imprudent de order o2 03 ht feu et leVol| piOvUr d'c.s satar n L A

BAN Q UE R
D U CAtNIA
2.


6 lor . m sr,. vous Cousat
44 q PV09 U& ti'tqcsa tin:J


oY
k 'A


ALE


COLLEGE ,lODERNE


Directeur: Ernst Alcindor
A venue John B1r1-own
External-tnternat :Condtttons modiques
tnscrirez zVos enfats an :


COLLEGE 4 ODERE,


eole q i n~et i :Tiement i, I P.:i tte ie L tItI.- $,:;> LW: z t'rn
Iclepi n 1It- '
6"cole (qui ne '-A,01 .S I Des le lttagteCVft" fteole ui pn I n tPne ELe u.oniquentent pl toe bierfa '
I' vole qui s'al.te.':Cw: a sollicite" et it devoliopper t-ouJour le
jugetet re K' I~o.,


C'"st 14. que se troupe recruti ic corps de
h~omogrnet
Plus ztA &
e plus eorpent et le plus capable, surtout, d'entraiirer, Action honn&ye et constructrice.


protessewis U jflut


I ~'~cflpW ti


As de Matteis & Co


Place dela fPaix


R�ue (ouroe of Rat dlu Magasin d( ie'tat


XCHAT D'ECAILLES I)E CARET, VEIL OR, DIA�,PERLES ET PIERRES PRECJEUSES, VIlIfLt-ES ARCENT ET OR,MONNAIE DE TOUThS
.ALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN


GRANITE LI(QtDATION DE LUNETTES El'
bmenles el Verres de tous numir
Motures cn nickel inoxgdable 6
Verres orates au pra de de $ 100 la paired.
ba liquidation durera jnstr'au 15 Novembre
mint.


VERRES


inclusive-


A. DE MATTEIS & Co.


Colk ge Simon BDlivar


gnsefgncrmeni Primtaire et ,co londaire
'eafienff t dansi que et . aerne (Sections AX,)
Internal el External
8, Rue Mtin, 8 >Lduritt de Alliance Frasgaise (Cumpositiom f ran,aise ax Examens du Baccalaur6at de .uiliet 1934 et. Ccoude, DictiOn x('nncdise ocJuin 19;;C et de uh.i 1936). ! nwebs aux Exa mers du Bacataurnat (Ire 4e 2 e. parties."
Le (tge Simo a ltditr UV.P .le5 l.nrs &. "or>e fa, Pc)-. Jp,, i :nseription s pout .lltxercime 1~.}.-37 . eni
. us les jours ourabies lartir de $ H8res. A . M .

La Dlrec'tiorc


� :: '.:If





i .tae I"


LA?" NOUV VLLISTA
Rue F osz No. 114
Iot Ptae. Ni :: !S , ITt a QUOTIIEN.PONDS.:ZEN 8IM Par
HENRI CHAUVET & CI:TERAQtUT
ERNEST G, Cit.4AUVET
Sertare CAPraJ

MAX DUVML

XLEBER GEORGE84ACO




A UTOUR DE NOTRE LOTERIE NA TIONALE
(Suite)


qu'implique cette fid6lit - Son billet-de Ldterie? 11 n'a pas de ddfaut, ii est sup6rieur a tous les autres et ne saurait tre d6daigne pour aueun autre. Cei nous 'avons longuement et patiemment vecu.Poss6dons-nous cette vertulH? A quel degr6, s'il vou-plait
D'autre part, la force 6conomique do pays permettrait-die eet arrachemenrc mensuel de cent vingt milk dollars. car il faudrait dabord vendre ces 30.X00 biltet, avant d'en r6partir I]e ; de ]a valeur en lots? Ces h6roiques pionniecrs ont-il; 6 voque, par deverse-I;x,les forces qIt constituent Ia forci du Milie, haitien' ht Te ncf d Ies atteindre"
Le plus ardh problit', don ote souponne vrainn
pa le; difficulties inouies d ia solution ' Recouvrer 600.0001 gou4des en pieces de 20 centirmes en manLjeure 1p)altie,Cal l'eonomie de e plan nouveal. seiait d'atteindre la plus large clicntele, es ramifications extremes de eelle-ei. Ici, lPer-I re-ur est monstrueuse ou ignorance, horrifiante. 11 faudrait une armee de heros pour rentrer ce; fonds capilIar1sds>', car, en Haiti, on no paic pas cash. Tout on presqiue tout. s'ach.te ih credit. AlomsF cette clientele infime est Justement. dams Ta classe de notre population qui manipule encore les centimes de cuivre,
-- les cobs-, ce dent aucun bourgeois ne se souvient pas de "'etre servi dans sa vie. Done, ces gens-lA trouveronttout naturel (1e rester devoir cinq ou dix centimes surL le vingt ou, mmem, de garden pour soi une de ce_ fractions. R6sultat: cc que l'on pensait gagner par le plus grand nombre d'acheteurs, on en perd tranquillement une bonne partie, car on affront uno mentality rendue tres douteuse par Dame Misre. Do plus, iI ny a pas de comporpensation, car le client qui s'efforqait d'achet-er e coupon a deux gourdes s'en trouve fort ase du soulagement et n'en pred jpIus que pouune gourde.
Dans Ia vie, pour bien marcher, il flint saveir so ehausson a sai mesuro.


AVIlS MA TRIMoNIAL

Le soussign& porte a ta connaissance du public et du! commerce en particuler qu'II n'ost plus responsable des ac-; tes et actions de son spouse, Mine. St. Clair Pierre Lacroix, n~e Eucharis Benoit Sainvilus, parce qu'ayant a'hAP donn& le tot--conjugal de-:


puis 5 ans, en attendant qu'une action en divorce tui soft
-intente-


tACT JTON EDUCATIVE NOUVEAU puo0FESSEUR. DR LA SSOCIA7JION .AU LTR a irii b
POUR LES COLONIES a. . .e.:.
D YACANCS . 'est.M. Yergnaua. TLEPHONE flY


Nous i avons trouv6 heu. reuse Pid'e des dames de 1'Association pour les Colonies de Vacances, qui ont sollicitH l'obole des 6coliers ai ses en faveur des &coliers moins favorises. Nous souhaitons le plus complet succ aux entreprises de cette admirable Msociation humanitaire, qui logeait jusqu'ici ses upilles sousun hangar qu'on 'i avait pret6.
b'Oeuvre construit actuellement sa maison ' WPtionville sur un beau terrain, pros de la place du mareht*


DU NOUVEAU

Jeudi 8 Avril au Th6atreRex, en soiree S h. 30, la Trotvpe Minerve compos-te de jeunes aetrices ra.ssantes et d'acteurs dynamioues. "toutan diapason de ]a g6n6ration montante viendra rompre 1.A monotonie de nor scenes To cales en offrant au pull>4 I., Mari Courtis&-, Superbe comkdie en 3 acts, lumineuse tranche de notre vie mondaine et moderne, peinture brossee au gotit des plus exigeants.
L'esprit. le 1(?r lS Vyeu:.
ls oreies v trouvernt Tour

Venez applaudir Le Marl CourtisT> le clou de Ia sauI -o,'. artistique, et un sketci cornque, en premiere partie,
Entre:e Gdes. 1,I0 et2.20.


ECHO

Re\ pr6sente dimanche en gr-and gala Koenigsmark d'ap < te roman c& -bre de Pierre Benoit de I'Acad&mie franaise avec Elissa Landi, Pierre Fresnay, John Loder, Jean Max, onne. dela m6die franqaise, Debucourt. (erges Prieur. Andre Dubose et Marcelle Rogez Une aeuvre de Pierre Benoit mondialement connue, car P. Benoit est Te maitre incontestC du roman, il sest d'ailleurs r-vdl, au grand public par cette ceuvre qui noun montr"_4 totes les phases de son talent h base duquel ii y a son imagination prodigieuse. Le cadre, Ve'poque se pretent 8 de beaux deors, it une figuration fastueuse, et les act-curs tous de premier ordre.
Koeniqsmark est un grand, un tr - rand film.


A VEC DES MILLIONS
Ave c-inquante millions de franc; pour lui et sa maison., I'aneien roi Edouard VIII navait pu trouver le bunheur. 11 parait qu'une couron., ne royale est chose bien loudo it porter et que des eolonne; d'or ne suffisent pas A soul-agei le royal portefaix du poids du royal fardeau. Edouard prefera porter 1, premier Ta virginale eouronne ducale de Windsor et Pot-frir avee son eceur et sa main at celle qui lui promet en 6change les joies les plus douces de l'hymen. Casse-cou tant qu'il peuttro, ii n-es'embarquera pa; sur le vaisseau du marage sans provisions. 11 West fair attribuer une pensionqui lui permettra de ne jamais manquer de Splendid*.


I �um.Te-er M .I


saume ToeNed f r9 Portau*Prince, le3 Avri). sot * , mum*w"t* mtv -P~IIio s ifo m-4uli -w'
St. Clair Pierre-Lacro--. : mjV s ft


poiyecnnzcien, qui a e me prolesseur dtnathematiques: au Lyee: en remplacement deM M. Maurice Later tue.
C'est un choix &ds plus heureux. Compliments.


ADMINISTRATION
LOCALE
DE PORT-A U.PRINCE
AVIS


L'Administration Locale de Port-au-Prince porte S Ta connaissance de Messieurs les Ingknieurs et Architeetes qu'un prix de Cent Dollars se.a accord Acelui qui dans Pexecution d'un project de construction de batiment au Qours de la preente annee, arivera i remplir les condiions suivantes:
a) La plus Jolie faYacdOe
oi Une bonnie conception plastique permettant d'observer P. Pf-emiere vue Iunit dans. [ 'xpression d'onsembie ci t -, (destination propre do i'iedificj L'observancc parfaite re: rcgles de Ta 4 br.te. d) La riaiittin d',une to1tu re entierement en ules.
* L'exarnelr"uv cons*nL uctio n ,-v1cC acoins,;
e la prseTet are'C rt em. p Ilissant, ic c,.utions stpulses Ci-dessui sua fait tar un Jury comp:ent ids igne a cF E t effotLe jury s-era COVFo uc an cours d u mois d J Janvier 198.
. rt.au-Pri.w .e. I S A. 1937


ADMJNISTRA TION
LOCALE
DE PORT-A U-PRINCE


Un concourse - Otouvoert pour !a composition d'une mPringue de Carnaval pour Vanne . .19.8 Trois prix sent accorNd,: in premier de Cent (100) dollars; un second de Cinquante dollars, un troisieme de Vingt Cinq Dollars. Les manuscrits seront reus jusqu'au premier Novembre 1937. Iis s eront remis sou;s pli cachet adresse6 i ''Administration Communale do F Port-au-Prince.
Ce; -nanuscits ne devront I com porter aucun nom d'auteur. 1 porteront seulemennt un numdnro ou une devise qu figurera aussi dans une enveloppe cachette accompagmant 1'envoi, dans laquelle Inor di concur-rent sera mertionnG Ct; enveloppes cachet-es ne .se-ont pas ouverte,, avant lVattribution des prix aIUx 1au1tat,
Ia composition imposee deyin avon- deux motifs et ne pa durer plus detrois min*I te;. Eile sera exclusivement musicale. Toute composition avec do pai-olesi, sera exclue du concours. La Ausique pr&set. e devra etrporiginale, e'esr-a-dire que 4'auteur devra L composer i-m&ne eti ne pas en puiser la m61odi. dans lI folklore haitien ou V-,I stranger.
Chaque composition devra tre harmoniste e transcrite pour Te piano. U-. arrangement pour harmionie militaire sera aussi acceptable.
N.B--- Apr-s I attribution des prix aux m-i tingues pImeesavant Ta d-,istribtition des reompenses, les membres du Jury pouv1, s'ils e
-jugent necessahre, demander aux laureats d& faire 1z preuve quils sonvbien les ateurs des cor fidtions4r
" . o " .pre-


QUOTIDIgNS - PAPXTERIE jw


CABINET DR LECTURE


COLLECTIONS A ON MARCRt

Louis Fernand C6line: Mea Culpa. .,i. J. et J. Tharaud: Le passant d'Ethiopie Louis Bertrand : Sur les routes du Sud Guy Mazeline �Btafeu. Charles Foley Roi sans Reine . Henri Robert Les grands proces de I'histoire (10 v.) chaque volume


Ellis Parker *uDetective INo. . Tableau du XX me siecle : Les Arts . .
Les Lettres Les Sciences. La Pense .


Dr. Ruffier Soyons forts . . Sanderson :Mfthode pour apprendre l'anglais,tFEEpagol, L'Allemand, l'Italien, ehaque volumeI Maurice Privat: 1937, Ann6e du Rekivement .
ALMANACHS VERMOT.
ALMANACS HACHETTE. .


INSTITUTE TIPPENIIAUER


Reconnu d'Utiiit6 Publique par Arrt{e Pitsidentia:l
E: "a plus grande Ecole laique de Port-au-Pt4 C'est ic,. ieux organise, oiiI 'on trouve: la meilleute A. sion Scolrire avec a sa base la discipline, Vhygine, pr t. F e avail; Materneile pour tout
4 a 7 n - : Pension pour enfants de 5 'a 12 ans Mthode cellenie pour les Cours Clansiques de la 12e d la PhL:o.
M4thode rapide et sure pour I'Etude des langues vivan tes ft des tours C ommer iaux de Dactylo, Steno, Correspfi dance Cornmereiaie, Comptabilit' Les Racheliers diplbm~s de i'Ecole font bonne figure' dans touts ;es professions lib~rales et dans toutes::l* branches d'aivit&"
Les 10 ann es d'exis.t nce et de sucts sont la garanti4 families. Cete anne encore 85 pour cent des 6ktves rM sissalent 4veC brio aux examens offiieils du Baccalauwjr et 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilit.

S'adresser 15.7, Rue Lamarre. Phone 2891
Annexe Rue Capo . Ti "phone 3296.


F R IGI1DA 1 RE




GBEflIIL IOTQRS COMPANY

EXPORT DIVISION

"LES SEULS VRMS.RICERATU ::h

VE". i NISME TOURNA NT A USSI ECONOMIQUK.

QU'UNE AMPOULE ORDINA IRE

DEGAGEMENT AUTOMATIQUE DES CUBES'
THERMOY0'iETRE VISIBLE
CONDITIONS DE VENT-BEXCEPTIGNNELL.

VENEZ LES VOlE PANS

NOTRE SALLE EXPOSITION

DISTRIRU T.RS POUR HAITI::



Mallebranche, (icuti, Begat & Cie.


Port-au-Prir


sent6es: " Les MembI-,. du Jury sont: Charle; 0. plenty Charles P. Miot LudoyIe Lamothea
C-e 29 Mars 1987-


nee HaRtL


:L. a rh e
ci :.en ti ;; /:. .:: ii!i:



cm~liorE par lIcsA vapeun de .094 Tom us . :::ts


1-i:


. . . . . . . . . . . .


:: !.![










QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102985datestamp 2008-10-30setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- HaitiNewspapers -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date March 31, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02985000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince