Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
February 6, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



PAGES

8 La'PLU$ ANCIEN
QUOTIDLEN D"ttAITI


4
-'s-I


ZRNEST GGil I*~TTA Direour-Propridar


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


40ome. ANNEE PORT-AU-PRINCE




hE STATOT PERSONNEb

de


Uaitien


strangerr


Par hle. termann COnVINCTON, p, (Voir le No. d'hier)


TrEXTE


11 n'avait pas en conseouene spcifier comme semble Sreclamer Me. Corvington, u'il s't-endait aux Haitiens omincili6s ailleurs. L'acquisiion du domicile relive genealement de la loi territoria. Nous avons dernierement onsacre ce peincipe dans le ode Bustanante: C'est un roit civil que n'octroient eint tous les Etats. Ainsi, ous ne reconnaissons pas un omicile 1 ngal en Haiti P Franger. D'autres nations 'ac rdent sous conditions et en :terminent les effets. Cerines l'imposent. Mime pour s questions d'tat et de caaciet, des conflits naissent es dissidences provenant des gislations h caractere feoal, comme les legislations nglo-amriCaines, sans preecupation de domicile ou de sidenee des strangers. De les 1igislations proedlant 'une territorialit6 rigoureo, rgleraient par ex.ernpl majority' ou la minorit 'un Haitien en dpit de sonr tut personnel. A. L6ger, Me. Abel N. Lger affirne le le code civil n'avait pas specifer, comme nous semIons le rclarner qu'il s'4tenait aux haitiens domiciliis illeurs. A cela, nous riponons tout de suite que jamais ous aurions pu imaginer mee un instant, pareille chose, 'ignorant pas que le 5e. aliea le Part. 18 du Code Civil ont Me. Lger lui mime ni'a point contest I'existence inrdisant en son temps. e facon absolue que i'haien tabisse domicile, . artir de 182 fA l'*tranger. Uisque, ce, faisant ce derier perdait sa nationality. 11 dicoule que son 'tat et sa pacite ne releveraient plus e la legislation haitienne.i ue quelques annies apres la ublieation du Code Civil, un ;xte legislatif haitien soit enu permettre que les hai ens puissent avoir un domiia Petranger, s'ensuit-il
ue la loi haitienne regisse iutomatiquement leur 'tat et ur eapaciti, sans qu'aueune 1iPosition 1Igislative Wait tatue en vue de leur statut Mrsonnel. Tel est le proble, e, Dire que le domicile reyve de Ia loi territoriale ne tre, & rien. Car de quelque ston qu'il ae soit r6alise, nand un domicile existe i1 Xiste. C'est ce qu'il suffit de avbfr. Que Is nations le perettent a l'etranger stur leur
on. non, e'est question seindaire La lot etrangere ne Ut avoir aucune influence r les debats. Et c'est tres I :do eOtire et surtout deo:di -: pil est nsb e
s 'tatire� oti on ne poutcayal~mier seul de sonsuh


ter les lois trang(nres. I1 est vrai que notre estimable confrere pense qu'Haiti n'a aucune structure legale propre en la matiere. A ce comrnpte, ,on comprend pourquo, il chevauche seul i travers les 16gislations 6trangeres. Nouwqui pensns au contract
qu'Haiti a un syst{me proper , quil a congu ds l'origime, ce quo lestextes djfi c'it(cfe demontrent amplement, nous avons le regret de ne point faire route avec lui, en sorte quo chacun de nous chevauchc seul dans des voices opposes. Nos colle gues nous delpartageront.
TEXTFE
de ses ressortissants qui

, HAITI SAMEDI 0 FEVRIER 1937 No. 14.090


L'INCIDENT


SHANGHAI RESTAURANT


A la suite de nuotre entra'tilet d6nongant la nmgn-ophohides nomm6s Anton Kneer t-1 Lirm Wah, nous avons public une lettre explicative ae o0" dernier et la r6ponse de N Alexis Montas. Soul, le gar:giste Anton Kneer a gaird"' le .silence dans un debat n'il .I iui-mne provoqu& et I. o1'gine duquel eorgueilet l I te de Ia nation qui 'heber ont ete atteint de la Ip nb&cile et de la plus 1met it nente facon. Son silene. able ne fair (iue ratil,' n re enquete d'aps nou C. c1uant et les a-guiin(nt 1 ,t inents et peremptoires de M.K Mon (:ta.- .Nous comnren ,. tres bien atvttude a:.an, de M. Kneer, imitant de (Conrard le silence penduent. II est' trop haut plac, par con-s4quent trop blanc pour sex quer dans un journal g-.e dirige par des negres.- Le haitiens doivent comprendr,. que l'apostp)he de Monsie Kneer s'adresse a to te race, a la nation enrtit e qu'ils doivent rtagir e'n une pareille impertin.enc.C ( nest pas pour rien , Chef actuel de la nation ngre d'Haiti a trawl tp. nous retrouve" eatte nIew r d'antan, ee n'ust pa- pt rien 0'., a idc de M. R1: 'vel des us nob iu res a . rici.,_s. i i notu a ba ra ss ls de i tutelle ctran .,' re. 11 faut, haitiAen e ,t.( n, .

(Voir suite en 6eme page)


CIHAMBRE
DES. DEPUTIES


(Snace du Vendredi 5 Fiv.)

10 heroes. Vingt-neuf depuL.e- v]"p.ondaent a I'appel. Le ,iuo'rium consta6te, la s6ance est. m'oierte. Apre1s Ia lecture de
oth'.-vrl.aux et des diver -e pices "e ai correspondan
{n 1.a.se aux questions d'in tc renera 6o. Le DIput6 AnIt ,ui la parole. Apris
'I, "- I 1u n auissi sense

.A."'mbibe un project de loi ". mentant le choix des li. S claSi( 0uIs a mettre en ae -~d. n os eoles et iutr pix. Le project a et
' m au c olMitO c('m,. , , . ., , a
Pu . p)uj en n'et ant a nic ou junr, la seance eNt


LE ('ARNA VAL


ur perli're a nos- le"tous de S Lbin renseine., nous avon. puli dans un
sae at m me page. to1t c q.ui a: un'it auf c. a aa .

L'S PHOTOS
D1. ( ARNA V A L

. sd i(an \ p a.is l

tt aIiM jti N'ulA

('Pz.{a-;.,ti
"''. u (Carnuval

in"s i de o.
do For-u -P ine.


LE DR ALONZO HOLLY
et
AL ARTHUR BRISBANE


Notre Ominent comnpatriote vient, tout ricemment, de puier dans uivaies j'urnaux amricains, tin article remarquable, qui a soulev6 de vifs commentaires et lii a attiK4 des complimens mrit s. IIne
s'agit de rien moins qu'une replique au cllebre Arthur Bris. ba.e, don't Ia tijputation d'O.ud itiom eneyecoptdiq1 es: reconnue dans le monde en1tie', et Surtout ans les pays utnulo-saxons. L. Br-isbane. lep'0 nius d une vingtaine ,ainres, fourn it chaque jour t aii'-un t i t p s de 1.50 c

hudordaii's s.u menn n . .s at . . faetI~cs a nt er' Colltituent. A ,les sules des p)rtes inFiutablIes de la codmpetence eth ";- la po0pultar1ite eu cet cmi. nent plublclste Ae.,joutons que, Ta prs les rouenaux di'outremter, >a plume lui rapportait, i I'6p .que, 125,00K dolIlas par a, n.
Au contls de a ter'e italothiOipienne, M. Brisbane e1If u). a li cahiSe det' i. MussoliLes mp-athi.s dsles menmis-s --e ia tlace Noire tillant ie a eM �crence i 1'Empereur H:ai- Sela;ssi6 at a ses braves tvueteTr't I. i'is-bane se d(.-u i !u t'he ide r'(mIre et(Vuir suite en G6me page)


Lire Ven ##m. page
les programmes lfes ('innas.


'. Ces fameux AccumulateaursGLOBE solent r n vente a t lion CLONE. Rue Danten Ik'stouches, en face de la Gladire, . . A. HA KI.l,
. Distributeur pourH Hai .


p$p~r~ rw*~rrrPW1~C~




























etc., wa aux dor
ea, tc


TEXTE


kZTQi4 attia. . t
in te rnationa at v i

so. it S ganzraiemen: d'accor,

n.il a ur: caractere .x:Xrat

Itf ltC i 1 u- , a. v

Srntent. ns -t ,a.- .na rirl :

ration djt :.-' : " o nn& K-. Pcj r '- . :-: a verse:. n tl�. : fa t " : ."


les auttre.-, :'. a N du domicile. Tout Etat qui 1gifu
sg S l e I' fE
iarn e oeonfLit.e d oit reiv




tL n ex d t I 0e"C ' r .a ' ' ri f- . a� r:14



f:c. :tI , VUr'I " I S aa PP: -.lega ] C ctlr ,, ie de ]'au L f

die e Ia volont , r(ant u i t . .
a rm t f e x d. d lc wi I -"r. I
- ,
ran ~ iX*


, 1F ::::: .t;:::: -:, F::::: r i
1 en ri: :C me :e jour::::::: ::::::
4 heures d itpr-twdi pour 5 Kingston Ju. Puero.m-Colomiii ii .iii. . : .e--:::a:: er , . :i C t l
-~~~~~~~ oi4Craaa:CitblC
Z.:::: :::? p :::::: rsu } :;-o: n} -a-:-.- +4:t .-.:::- o r : i. - ::�
� m.: ri2 a !.:. . .: �!!::.i :: ::. . . .


L .; � p:,. R>TL-ET T QLE ; La Vawto. V XPTNI i
. V
S F r a 1
r r:Pe :::-i

2:
been ,~ ~r Ft

' e 0 \z
Pw j


ly;;T.

Agent-GMairal Wa. . LE, t
-- :f: 4~~~; " ,:. ,., :%. 4 .L X . . .
, -- � * : -. i.fl- .4 .%.
I- r,. .
.' ~~~; ,. v. ~ I~ .E8 ~ $ TT .
f!s :93:7
Aol. ntG&ri

A~i~cn~d~~t~-a i


tres ds protriks temnme
i : g :i: ii i i :i i * :i :i:i::f~i ' i: i:: i iii :i i i: i iiii ii , i:iii:ii i i i :,i:,'' i i 'i ii i iii . ,i i i
tap: ~ Vdtt >n7CSi: tuier u d-e La

ot psi tjui
Ne fre usae ~ iorc
o: :: :::::-a - : ::: .e ,

- . g :. i : .i::!:: ' .: . :. :
. > r.e.,. .;. .: :. ck.:( a.


T .2 I .': < " :: ; -


CLUB DE: THORILA A


SI


E V.riell pr x:. eurs invi p. .


ouhpt* de r1 #*



DIANCHE 7, LUNDI8
ET MfARDI GRAS 9 FEVRIER 1937 i 1 s HEURES P. 3.
;d tba ravestis pa r y4 y -, - . ; .: - . , , �. - . -i


E ~nt : ' ItexC, hamp.

.i e Up-to-date GhisJa v -zz eUX pianos. r : r Ii. Ti ar soFiree





- t't; ion.rigou
T'eh~ir:: S I t~t~~l~~i~0?~'


rr-~: r


in extra u once qui tondie le song

flacon, dose povr de vin fotifiaEnt,
V. Mathurin, Phoi
-

bonne v oiture d . (Ford - Buick
Ace-Che Allez aux 1 7O TIENS, Grand'~~ Vous SerezPsati


~--~ Ti~r4WAAWU&M4WMMWA~~adh&MM-tkB~*hWUA


Occasion E xceptionelle


EIectri


A ACTUELLEMENt EN STOCK DLl APPARELS ELECTRIQUES: REFRIGERATEURS ET CUIi (DIVERS MODELES) DE 2me. MAIN, EN PARFAIT ETAT, A. DES PRIX EXCESSIVEMENT AVA


GEUX ET DES CONDITIONS SPECIALtE::S IDE PAIEMENT.-


NE NEGLIGEZ PAS DE PROFIT< 'rE CETTE AUBAINE UNIQUE POUR AUGMENTER I FUORT DE VMTRE HOME


COMPAGNIE D'ECLaIRAGE ELECTRIQUE


'K- / -- - j


(f suirre)


Se. f-rrmannn CORVtIN4;TON.






UN NOUYEAU

TRAIEMENT


ST PE A


BLENNORRAGIE


- . ff e. c :.- Ii. -.n
: U
:"1 :ou L.te. aftteints 'U .r '
affection de. voie.S urinairat : -:: . :
'attendez pas pour vous "so "
gneir Attendre.et, kaggra lr vutre mal. Si .vous souffrez i.iaid Blennoragie, Cystite. Prostatic. (ontte mfiitar Sal pingite, de-cas chroniques rdpu.Savoz-vious E& Jifrnce entUe o inu qui tbs incurahle. ndous vius re- sgrippe It sd et n pneu qul dape? Cest
eomrnandons Ptdny), m fdiea- vife enlzrtr a stcurkte l'tccidenr.
S iment nouveau, discret, E ief 4*
ic cite cert ine ;t~A rap de4:::::::::: ::: :esals on W p ro v l.
sit qu'len tbm'oigne la lettre d Weiathtr dett GodyAcr stoppent la voiture plus
8 at 1986, de M. M . P , vite- ao qu le autres pneaisdr t
Fribourg (Suiss} enrogit- Jusqu'v 7& e pIus. ' trte *sous le No. 405.


tuVs boit S. G


La Compagnie d'Eclairage


PORT.A '-PRIEL


CAP1.-IIAITIEN-


IL A FALLU QUE LES PNEUS ',


POuR


d





ann. ~flp -


w it ROUYZ-JJB:h -


'' : "PAQUI:


-onnnnoI T . . :i :o T .co,1weo.1. o.-no e ss:.: s eo. :::ero V fl fl& Tt T A ~


-a- u-i
a-mu- Li~ 'rn-I

VftftMa0uuflnaa*Mfl~at0nDrnftauI


AR'NA V AL


D L


1937 =
00004008OMG49qanaasd1809


MM. Raphael Brouard, F6lix Cuvilly et Charles Lilavois, membres de lAdinistration Locale de Port-au-Prince se demenent pour donner, comme leurs redecesseurs, as Public Port-au-Princien un Carnaval des plus reussis.

Cette annee, l'Administration Locale se propose d'organiser au Champ-de-Mars e FETE DE NUIT, pour clbturer le Carnaval. Le Nouvelliste demande a tous de seconder la belie initiative de I'Administration ale et de s'amuser pendant ces trois jours gras avee beaucoup d'entrain.


Shangeons



de Masques
Encore un Jour, et le carnaat battra son plein, 6vocaur et frn6tiq(ue- Encore elques hcures et Port-aurince, aee'uo dcs milliers et es milliers de visiteurs veus de touw i v points de h1' rovinee, aura mis de c6te es r&titus deevantes, ses hagrins importuns, oublit a misbre> et .cm fatigues qu, idiennes, pjouv chevaucher d ouces chimes, vivre enfin, n Re^ve grisant de trois ours, sous la poussiere mu.icolore des confettis et l'en-. ancement fragile des serpentins,.
Car ,, tn, riches ou pauvres, jeunes on vieux, nous deVon s rive. chanter, nous saoulet d'illusions, pour tromper 10nos soucis, mentir A nousmenes,', pour changer do masque,.
Certes, UEdilite port-auprineienne n'a rien mnago en Pue de rendre aussi merveilleuTes que celles des ann6eia pr6edentos, ces fites qui s'a-. cheveront tard dans la n uit de mardi, en une apothdose de lumires multicolores, accentue par le cr6pitement nournri des feux d'artifices et le vombrissement -gai des bom-beQ pyrotechniques.
Et, apres, nous reprendrons notre morne existence en 6voquant les souvenirs imphrissables qu'auront laissis, dans notre memoire ragaillardie, ces trois jours de fihvre et d'ivrese; ces aprs-midi exceptionnelles durant lesquelloeauront rgne sur la Cit6 le vast embonpoint du Monarque Carnaval ainsi que la grace, la leunesse prenante et le troublant dSex-appeahl de. leurg Majest&s, les -dlicieuses Louise et Clliefes fleurs ravissantes des tropiquos, eQs infants legi tmes de notre grisant soleoil. .


t nous continuerons kvm vre, car nov aurons .v6tu.


Les Donateurs


Progroma


1. La Police
2.-. La musique
3. Group, . idd et qUes divers 4-- Cavalcades 5.- Bicyelette
6.-- Trompettes de It c
de L-.L.M .I' 7,. S. M. Carnaval


el


8.- . L.M.M Lea Reines 9-. Chars, Auto; -deeccree et autres vehicules portant des masques. 10 u- Musique
11.- La Police
LES SPECTATEURS
Sur la Place Dessalines. devant les Tribunes ou chaqu, jour, devra deflier le Cortege, une position sera assignee aux vehieules stationnant K vide ou occupes par des spectateurs deguises ou non. Recommandations Speciales et Measures d'Ordre
Pour aLSturer :orlre parfait pendant le dfil h du cortege, il ne sera pas admI :
1. .Qu e le. ve'hicules non decores et non occups par des Imasques ainsi que les cavaliers, cyclists ou pieton ne faisant partie d'aucun group d6guise, V sol meies.
2.- Que ces vehiules, cavaliers, yceliste; ou pistons circulent en contre sens du defile, sauf a l'Avenue Trujillo, A la Rue Dant's Destouches, et au Champ-de-Mars.
Afin de prvenir des ac.e dents susceptibles de se produire du fait de toute cohu;!, de piston entree les vehieules en marche, iI est instamment requis de ne pas lancer des ohb.-jets-rcla nes (eigarettes,bonbons. etc.) sur le pa-cours dut Cortege, devant lee Tribune; excepts.t
ex et- P t,
En vue d'assurer tout Y'& clat desirable i ila f&te de nuit, i1 est recommande aux intiresse's d'ajouter des illuminations aux decorations de leurs voitures, et aux personnes residant au Champ-deMars, d'avoir l'obligeance d'apporter le plus d'delairago possible aux fa ades de leurs maisons ou de leurs tetablissements, eaf6s, htels, ercles, thdtres, etc.
Par ailleurs, 11 est demande a toutes personnes possedant des radios de prendre chaque jour, ds midi, le pos-. te de Ia HH2S, le plus pr&s possible de la chauss6e,
La Police assurera 'ordre et le respect. i ne sera done toler6 aucun propos obsetne, aueun geste indecent ou de provocation.
I1 sera ten la main . i'-. xicution- de la li et des atrates communaux iglemen- tant ia circulation des v4hi:cules."" " . . .:
- Le raesemblement des magi


Son Excellence le Pri-em de la R6publique d'Haiti I.e Secreta ire 1t -t I 'intevieur Soeiit6 Haitienne cl' mobiles
Jean Talamas Baboum Frbres L&once Basquiat Nicolas Talama; Gaston Rene Martin Marcos TalamnSilvera et Co. Rene Lafontant Paul E. Auxila Martin
Le Chic Parisien Reinbold et Co. Sosthene Geffrard A. Davan et Co. Naar s
Bauta et Co. Naude et Reiher Maison Steele Tabaes Comme II Faut A. de Matteis >ilvio mentor S:tanldard Fruit eti (Co. (harles l'icoulet

R> i S art! h


RIX



ts*our Carnaval


Itn

; -


1.RSIE I)DES REINES
(ifeIIte par le 'esidenr do Is RpubIique a chaunIe n de- Reind s (ie Quarti-. - . . . . . . S PIAIX DES DI)EMOISEL EES DtO.'NNEUR t(. par Adm initra ion (omnmunale a chacunfle: e deux demois, e"s hon dLe cV haque Reine ler PIU E C(ILARI
ff.rt pa: le P resident di la it publtique (le c: U-i (1,S eineV ne partiitvl .le t pus a ce concourse) be. PRIL DE H(11AR
( c-f n: imin .: , taIon com un ale (les ch'ure des: W:,(ines no p]ard~c.een. p a. a: ce conco:urs) ;)r PR/A'I DE VOTITIRE DECOREE
w l . . To ,- So-s nt rri' es on artiK il-.
-)f. PRItX DE V-OIT!RE I)E(C'OREE fl- nturdlo-- otn attel-le-s .
l-r PRIX A LAi PLUS JOLIE CA VALCADE

21. I'RX A LII PLUS' JOLIECA VALCADE
itfI.V-.< II V' - S . li lt)! Us
� p , 1 n, u A i . . . . . . . . h� PIV At GR(01UPE LE P11S ORILtVAL
- A - - lil4 A
ni - u mainslf un< voituarecov~
2c RI Ai ROPE LE PLUS ORIGINAL . . S1 m .in at s z 1 voitu .e de .co e.
P i -AU GRO tPE LE PLUS ORIGINAL
o p-rsonneus aut ma-ina nsn voiturei decoreIcr Il/T A1 U GROUPE DE JEUNES FILLES LE FLUS ORIGINAL
.10 . I Sone 1 u1( moAs t ( ii mettra le plus d'en rain dan; lu Ca-tge du Carnaval) . . .
2 . i R I X . . . . . . . .
2 r L - - - . y.
Icr PRI At GROUPE DE JELUAES GAENS LE PLUS .ORIGIttAL
(1 p.er-.s' ttnneti au moins et qui mettra le plus de 1a0 e- dans- l e eortege du Car-naval) . . ie. R!.X . . .
Cc. u I pi i u rront fetrc attribu0s - des grou-> :-, t compt. pourral re tenu idu fait que l1 n t.el - n " p aurn i mu stivi le corttge a pied inuis nl nmains offectu6 A Tlrl ls doeux ou t r.o .tou.s duI Champ-de-Mar. ler PRIX AU GROUP LE PLUS (COCASSE
2 pEL .one. au moin . S2e. PRIX .' i e . P R I A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
M W. PRIX AU MASQUE LE PLUS DROLE. fr. P R IX . . . . . . . . . .' . . . . . . . . . . . . . . . . .
e. PRIX . Sleir PRIX OFFERS PAR LE PRESIDENT DE L. R/;Pt'Ul!bQUE
0 it' 1 M~ uisiam l2 I plus -populaire et la
I u A , t I iu U -. '-e, PRIX OFFERT PAR ADMINISTRATION I . U N A L E . . . . . . Jer PRIX A LA BANDE DE TRESSE RUBAN LA MIEUX DEGUISEE ET LA PLUS EXPERTE 2c. PRI X . . . . ler PRIX A LA BANDE QUI PARMI TOUTES CELLES
(ie Zizipan, Congo, Mazeun, etc. et so serva dis:tinguo par son entrain, ses deguisements personnels et sa d &Cen ce . . T. P R1 . .------. .-------Sc-. PAIN-----------e. P It IA . .4. .-. -.
J,. PRIX .


F.00.00 25.00


25,00 I


40,00 10.0w


75.00 50.fw)


75.00
50.00





$ 5000 f0DA







25.00
10100 5.00 10.00



1/00) 25.00 25.00
MROO





?15.00


5,00 1500 10.00 5.00


N.B.-. i rit pr6frable que les personnes ou groupes deviant pi artic-iper t ses divcra concours se fassent inscrire i il (onm.uno afin que du lau t le . jour, de Carnaval ilTs pussmlent &re facilement repere"s et classes.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


!


que devant IHltel de Vill sera annorC cea 2 heures p.m., ohaque jou. par Ia irenLe depart des Roines ii'H6tel die Ville et leur arrivee devant ies Tribunes- d1: Champ-de-Mars, ehaque jour seront annoncezs par des sa!ves die bomnbes pyrotehnique -.
Le CortUge Suvra
les Piarcours Suiuants :
ler JOUR
Rue du Quai, Rue de. Ce. sars, Rue dI Centre, Rue lDe touches, Rue (leifrard, PIc' Louvertt'e, Place Doss-a nus tour do inh Place ad libitilm,
2t>me JOURI
Rue du Quai, Rue Roux, Rue du Peuple, Rue F-rou, Rue Mgr. uWilloux, Place d iInddpemndance, Avenue dc' Casernes I)essalines, Place Dessaline;, tour dce la Plact ad iibitun
3&me JOUR 1(4re Partie Rue du Quai, Rue i)estouches, Rue du Centre, .Rue EnaIus Robin, Pa(ce Louverture, Place Dessaline;, 2 ton. de la Place.
2mrne Partie
Avenue du Quartier Oen ral de Ia Garde, Rue GoffrarCid. Rue Frou, Rue Dr. Aubl. Rue do; eFronts-Forts, Rue dn Quai, Rue Macajoux, Avenue du Pr4Vident Trujillon Portail L&ogine, Rue Os wald Durand, Avenue de P'Ecole de Medecine, Piace Dessalines.
Somneo. Partic
Au Champ-deo-irsU , We de n-it pour cldturer le Carava de 1987s











srsotnto#UUflfltO


manna ~#a#utno1 uafl*tflfl*OW*Q*000


Demain en sir& i 8:15 IAs.
Nous pra4ntons Akexandrt et Maxrime knjardin, Soci&takes d'e la Comidie Frar.caise dans
COFFRET DE LAQUE
.Une surerproduction Jean KEMAY
adapted de Ia c$lebre piece anglaiSe BLACK COFFEE* avec Alice Field, Daniel Darrieux, Maurice Varnyv.
Un drame policies Gqui dpasse, en .emotion, intrigue. intbret, interpretation, tout ce qui a 4tc present en Haiti jusqu'ici. Un triomphe dP.e e'&ran '


HIENTOT
Une autre euvre gigantE.que de CECIL B. DE MILLE e r&alisateur de eSIGNE I LA CROIX> uTRIOMPHE DE
LA JEUNESSE. ave une iigurat:on e plu 5100 trtistes.


ANDRE LEFAI'R C.r-t:int 9-: l Ie'ff .'- >1-n pCreeedent "
A N ) R. E41, EIF.

TO VARITCHU

:e'C1 an le 2vIe du Prince O H A T 2E F .,.an s caet ' D'.ele pi .
_ d _ es DEVAL a4,

co ."Ane a enaires: Ine ZMrs:'';. 0 Uorcel; ante \?Oe?"~r~ * : PAPnIKA n A et. Perr
d]e Mo;ntander dans FA_0.CO NIE DES AIGLES,>.
iEn nouveau chef-d'-rouvre I Ia S0ent romfis quo nouzi c - i t l e qit Sl
I)JANCHE 14 FEVRIER
- 6 /c- 9 heares P.M.


JEUDI 11 FEVRIER.
En soireit. 8:15 heares
iRerise de ia Superprodue'ti;on 1
i .ES YEX NOIRS . .
Une superproduction de Tour jansky dent les vedettesout: Harry Baur, Simone Simon. Jean Pierre Aumont.
.t. cuvre qui reste inoubliable un film de classe superieure. tant par sa technicue que par son interpr4ta.tion remarouable. Les Yeux Noirs est un film qu'on -e peut ne pas voir. II vous permettra de Jour des plus belIes eImotions, auest a me me d'offrir le cine na. Ce film es;. magis ralement interpr4ti par Harry Baur, ha plus gran. de ansi ils pus grandes veiettes :irnca ises, et son par. tenuire > 'ipmone Simon.


VENDREDI 12 FEVRIER
En soire h 8:15 heures
Arn'. L-get et Edvwige Fen:ir-, entou'&s d'excelens: atst,-n, menant une histoe c , nt re-espionnage avee ue .o.tc de perfection et n . . "e une sincer:te une :ntensite dramat.i e p aigante dans 's n p'production de la FOUX-FI . d'ares ia pie de o'rt B',ucard et Alex MadB.
MA TRIH'I 'LE 33
. un trn solide, aux effertsra:matique bien amins.
n dialogue ineisif.

SAMEDI 13 FEVRIER
En soiee ,opulaiare. a 8:15 hs. L'AGOXNIE DES AIGLES
d'apre- ie cel(:&bre roman de GeorgI.'Es.parhb&
magist ra4nment interpret par Pierer Renf Constant Remy. DObueoUot. Marcel Andri'. Be hie c, A r g e n ti n


Prieur, Annis Dueaud. Berthe Fusion
L'emouvante epopee des
iUNDI > FEVRIER "''d"vants riu dernier carri
en soire populaire 4 8:1I5 ha. de Wateloo. rests fiddles
L :1r d' une tonnan.t, ju.u'a liIa mort, I'ombre d ,a'4tV our Itle
( Et(JTSE ('Ok A(ONIE DES AIGLES
ec Wavren William, Joa. .st Ine page d'histoire, non Blonr.iell. Aline Ma-ishor, pas (e Inhist oire glance, clasRu: Keeler. Dick Powe sique et pou.-iereuse des maGuy Kirbee, Ned ISparkl- et nuew, mai une page vivante, Ginger Rogers. pi)eine de cris, de nerf et de
un spectacle auqueI tou-t aV1.oe . Une page de Hisles veux restent rives .un toire di-e France,. vOritable f&irie de a mise en En i1822. I'Empereur est scene. mort,
-un veritable enehante- On -oit eror, dans route la ment . France. des fatnomes. des
.de( danseuses en robes A ofieiers de F'ex-Garde, Ils ni blanc-he e valsant sur des es - ventt que dans la communion ealiers aux ca)pricieuses spi- d'adoration, pour le Maitre ales: datres jouarit, dans diparu. P eu a) peu, ils s'ag. la nuit, ds violons phospho-I rlomerent. se rIunissent. rescents-. - d'autre fromant Puis nait Ia Grande d14 :e de viVa.ntes roset. -nlever le Roi de Rome. sou


MARI)1 9 FEVRIER
En ;oire A 8:15 heures
RELACHE
M ERCREDI 10 FEVRIER :2 En soirie a 8:15 heures U n Grand Film Franqais Un Grand Film Anglais
TOUJOURS DANS
.MON. C UR
SUn drame surhumain dont la puissance touche au pathb&
thique
.une ardente histoire d'amour
avec Barbara Stanwyck .et Otto Kruger et Sweet Surrender le viral film musical- de a sai Ia radio, d lai scne et de 14son, iesZI meflleurs v'esttes: d . oran.Frank Parker, Tama r a . -:::::::::::::::::: :::::
r d :::.:: ::: . � � ' ::.:: y * :7 ::: . : : " : : z :'. : : : . . : :


lever l'Armee, remettre Ie Petit sur le trfne du Grand. Le Complot est nd I1 va russir? Non!
La trahison, sous sa forme la plus dangereuse, ear elle affected les traits sduisants d'une femme amoureuse, va mener verS la mort cette phalange d'homme hbr.oiques. Pris, ilis voudront disparaitre. IIs penseront sincrement que le seul jmoyen qui leuar reste d servir est de mourir bravement, le long d'un mur,. au petit matin.


DIMANC HE .14 FEVRIER
en aires t6et 9 hresi
Irene de Zilahy, Andr Lefaur dans;
TOVARITCH


retaliation d Jacke: Deval avec Marguerite DEV AL,. Georges MACLOY et Pierre R E N O IR . . . . .
.une muvr-e rlon: iG ee it I'&ran 4gale elui ijelle remporta A la scr& .
.un film excelen:, hors classe, simple, a s. es agreable avoir, d'ue hone tonue artistiqu et sutU 't
-bien disant


La product i cumentaire a
r-es annes, ded'tre releves. - ." Ia quantity rie , lit. Les prod . - '' --documnentaire -. pas Fzulemen: ,.
jet d'une man moins supert.
sent nettement :
domaine de la em-ie technique don I
ainsi les meii, et eollabo-atcul
es du mO
tion quun up.> .toresse� pouvair .fS:, .,,- . voir vuiles in>:, "-:.A',-': res que la . .Y tout .recemme,: en profitant dI .te occasion pot -" le programme prochaine.
La Ilupiart >
on n'en compte u
quarante so .I. t passer sur les cra ra,:gers, car leur, suts;'. .' tous suscep :tv -, pa,. :aetualti. d'inteesser lc onblies de toute - es i stiu . A e6te dIu si:Yimle documnu-are, s'attahan A d-crire uneregion de I'Allemagne, un ville, ses io:tants, les effort de er6ation et dr'organisation paciliques qon .d)ploie0 e C tuellement, i fut citer tot-, $spcialem nt ke film d'inid.~! purement scie'ntifique et cependant vulgarviateur. Horcmes de sciences., tchnicie . artistes,. - - et toutes leA hlles de ralenti et d'acc('ler&
11 va de sol que des films de cette valeur ne sont pas desStins asulement aux salles det cinema, Tra s aussi aux universitfs, aux &oles et aux la. boratoire-.et institute de toutes s6rtes.- .
A eOt(de ses grands stu dios de Irses de rues, la Ufan
vient de fair riger un vast laboratoi re mun i des derniers perfectionnements techniques et reserve aru film documentatre. La derniPre acquisition dl; eim ma, le film en couleik', -' est nen entendu lar-gemem repre#senti Le proQ&d d'enregistrement que la.Ufa a chot. s,, encore m/onti du grant public, est .appo . A donne aux flims dfinimaux, ct d. plantes surtour, tette couleur qui faisait "'f::. *u ei . igi, seule, pout pritendre don-


ne public comee au na- . turalie'st: une reproductionfi: i dle do Ia n.ature. . Aini-, on vent do terminer rct men seion ce procd , leS prise. de vues sous-marl
n' du on HHigoland.>, qai. nous fait voir, entr'autres, deux b anrds Iuttant fe-rocemern t pouR ia possession d'une
.retrat. ,dans une fissure de o.,. de araignees de mercani en, c'et-a-dire, pas. lr-~d ans "art de se ca-.e et de litteralement
- anter ies buissons et des
. a i s r earap)ace, et S tu d : r t races et cruels.
e nm la rn&me
,. t \*'r. aux
aeis hypersennacts &eentvbl' humour




�1 L
. "'entes heuS . . u rl - ind el es
- - . a lumi&,







ne'enit
� !-. ,' :. :,iii', -- vo'n nent,
ecoac~he, et

" n pourra e'gale- ment utin

<11dtoune du





tV - (A. eilyeren
. . - :� n terrestre.
torb racon'g d'PIienS(I a s11
'Qaniue d La
. o
.,Y'.: i :::." ,j ,l (-l41'OfO 'i r,.,., . ' !' }" ,:-: oa m ai, de la






d' D - Il-le(10 1.
, ~t i e. . t .e duits,
a e T ]TIS .a - - e . ad filtU,Si' ", . ' i auteurs se sint ,vis > (,nne tourrnled par l, p dort du prix Nobel.


@- Q 'r .pem rdan: ., ,: at < MIeanitque du
. . . r d pv i o p pem ent a s i'-e .ovm de 1 animate . 100. 4 so. - .us l.;t : ]a dir',ec'tion. ,:� :cittiquc::e du D~r. Ulrich K. T. f >l~,c e fif permettra
aui .r, ta' u . r e .uivre le dere m ent. " duncitclem nt



dpuie mom'ent~' Idu dedou- i1
''
em nt d, a cellue dan i eu. jusqu:l:i S t(-re a:dulte.- .





p - ~'our rn~ e aiter I' une i
* ( b ition ieicutbe'4 , c lm nd etI
� : t ,c. l t est poss '
ur :; e .o me"re dlamoi>
. .m.m d ' .ut en ti nu e s 3uices< et ,c:reatrices de, P-animal,

de 'la.!)J. repr ocirtm inematoSgraphie.w: , seve.nt visibles sur f ]eeran, . L'e t e .m~rite de t'ap:
pari . lmicro-cinematographi.
que davoir pmu dvoler non sculement au public die po


f .anes. u m e aux savants
idu monde entir, (tes motivemeitsl.; myterieux et miraeru.I leux.
Un quatrimne film essaiera d'explHiquer les cause;, du ph'-f nomenu de , mat-e. Grce une ingnieuse eoimbinison de maquettes, de modules et de pr-ises dP kaos dans la nature, le spectateur saisIra lesft du mouverent oscillatoire enti-e attraction de la lune et c'elic'de la terre. Mieux cue Jl livre ou la parole, le film satra representor plastiquement etnt PhenotteeS nature. m .
La .ie de abeille
u.- uchshei esan
l tve ilo~pp. .nt des li e a- Os et sur ea
es t aspects varies qu
entlea aimmIux a PpoQ


que de Paeaecou.plei tile au mammifg .
les mythes.
qudes qu'emploient tespoturse Proerr pandre les grales
-iles etonnant rappelant, dans leai notre technique dont 1 nature ad& des tMilliers de si plants et les anhman
-les secrets, du vol '1
la formation des& en rapport aveeles. influences mtolog j"i
- les mystres depsI temp erature dero ab.s
- los qulites ph'sk et psychologique d6lan. dun eve son examoit:
mission dans aviation
autant de sujets def documentaries auxqueIs, joutent de nombresee editions dans les p4y$j talinus, les aseensions de redoutes, .n vol en avioly tour du omunde, un pare des auto-strades de P magne moderne, ainsi q voyage sur 1a passerel commandement d'an a bot, t cot, di ffitiineAi
Comnme on le voit, le documentaire sattaque41 les sujpts et s'adressea' Ies publics. Les diffic sont precisement la pour sju'montes, 'est ee queo sent les multiples collar teurs de Ia grande sectIo cumentaire do la Ula qp reculent, en effet, devan cn effort pour faire du idocumentaire autre qu'un simple <gz mmm~
. ."2.e


UNEPRODUCTION. I
MODERNEDR F
CECIL B. DE MILLE

: � :. ~ ~ ~~, . ::::::::::
('est le propre des grans artistes qeu de savoir e8-e nouv-eler t. ne pa ; rester ca tones obstindment dan li genre ou ils outi remporti Ieurs plus beaux sucees, Cecil B. de Mile, don .la put.ation remonte a ceS edhef d'euAvre du amuet, ELS DIX COMMANDEMENTtf, -JEUNESSE>>. SEn ee nouveau film, sese I'X tra-ordiuai res qualitis d'ani amateur et de psychologue ftt irment une fois de plus, bie tie sur un plan different, Aoe la "ameme intensity ' q i Jans ses productions an rieures.
Un sujet audacieux, unie it :rigue mouvementie, et O .e en acne :a grand speta Ci font de C< dune mterpr6tation reMalr'juable, un spectacle de 4 plus haute quality .
Charles Bickford, Judith
Allen, Richatd Cromwell' Harry Green, Louise Cart04 entour6s de jeunes d6butant promis au plus brilant afl nit, conduisent au suees ce film de grandela$sse qui joutera encore a la haute reputation de son scee
Crimomphe d4 la Jena*
.4i : :ii:n iiii ::iii :i{ # -i~ i;


1
-r
4, 0
"1
Vt
-4-


. . . . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . . . . l.


LE FILM
DOC"UMENTA IRE Le einena au serrieu
de la science





' . . . . .


IS


c e : : a t i . .:� .:.: ::. . : , . . . . . . . . . . . . .
I DEINERES NOUVE s


Ree ues .ce :natin par Cable, Radio et Correspondance Aerienne
. .(STAT.ONS. HH2S, H H, etc.)
. . . (STATIONS HH2S, HHH, etc.) , + . +. . .+, . :


POUR LES SINISTRESk AMERICAINS.
WASHINGTON- La Direction de la Croix-Rquge amenricame fait savoir que les fonds recueilis pour venir en aide aux sinistr6s des derni&res grandes inondations ont atteint d6jA 14119.000,1 paSsant de 4 millions de dollar's les provisions 6tablies.

LA CONSTRUCTION D'UN
PALAIS GEANT
PARIS.- Cette anne de I'Exposition mondiale verra aussi le commencement d'u r taaii g6ant prbs du Bois de oulogne. 1I devra servir h a reception des h6tes de marques strangers en visite A Paris et en France en g6ndral, et des personnalits q(ui serfont inviteesz par le gouvernement on les municipalitCs.


LE MINISTRE ESPAGNOL DES AFFAIRES ETRANGERES
PARI- On mande de Valence:

)BILIT AIBLESSE


de Paris a ray6 de sa listed dcorps dip]omatique> tin grand nombre de diplomates don I'ancien Ambassadeur a Paris Francisco de Cardonna, 4 Ministes et pris (de 50 conseillers et secrtaires dAnm bassades et de legations.
LES EANTRETIENS DE
BERLIN
BERLIN,- Les entretien> des Ministres Ciano et Ruts Aras sont largement conmentis par Ia presse allema -de qui ne cache pas que ler sultat aura pour effet une tente progressive en Mdit rane. declare que le Cent, mnian Agreement italo-angla a amene uine d-tcnte ;nural. danp la M~diterane 8 laquelle s adapte aussi un nouveau rapprochement tureo-i ai'.q, La Convention de5 Dt6u n est pas non .Iis un pIrt I tigleux entre le.s 2 pas, tnt que cette conventiO,ne c tan porte qtau droit ep


des vaisseaux vi6tique, point constitue des , plus aigus de 1


de gue'Trre slitig:eux u: problems des, a Mediterra-


IVIN at SIROP


S = Deschiens
Hltmotabtlae. - Rg4nArateur du Sang, prescrit par I'Plite medical, t A la viando cru et aux lerrugineux. - A nis dansi es Hdpitaux de Pais,


n"e. II nest pas facile de trou. ver tne solution s:atisfaisante, mais in nouveau d6veloppement commence aI se de:siner dos maintenant. Le rapprochement italo-yougoslave1 cornmprenant en mitme temps Ia Hongrie a commence deI.s le (ISCoUi$s du Duce, It .emer Novembre dernier.

DECLA RA TION DU
lMINISTRE DES FINAN.C(ES A LA ('HAM.IBRE
FRANCAISE
PARIS.-.Le M inistre francais des fifna;ne , M. Vincent Aurial a declare . la Chamle que Ie gouvcrnement Leon Blnre g,",rantit recent emprunt, : angdais aux Cies de Ch,, min. de f 'r anu',is,. M. Au -rid . 1ajou'tt q Iu 1i1 ministarc' d.- inanc's anxit -i.ne un a.crd }oui pa' e syndca:
careie an.glais quIi i avait finale femr 1 unt dans le eC .n I(. (chenins (de fr ne pou vaient pas repondre a leurs obigaions. e Minist e Auviol a polite de sa )1'encee a la tribune pour dm.'entir (n. core tIne fois hles runeurs que e. .ouvernenent Blurn pr., te de d6valuer e fra c u l Icurement.

LOYALISTES ET REBEL. LES PARTAGENT LES HONNEURS DE LA VICTOIRE SUR LES FRONTS
DE MADRID ET DE
a
M A LA GA
N MAD RI). Les truU poz l.F. Ste I I . oebeI Fes pa-)taw-


gent ios honneus de la vietoire bier sur les'fronts de Madrid et do Malaga. Les mi.liceiens g ouvernementaux d6fendant hIa ceapitale ont mis it leur actif 2 victoires, une dans le secteur de la Cite Universitaire et 'autre dans Ie Pare Onest. L'artillerie oyaliste a rasB4 l(s positions rebelies dans ces 2 secteurs.-Plus de o100 rebelles ont e65 faits prisonniers a la suite d'un raid ex6cut6 par les mi licienns ans n building de la Ci6 Univer-sitaire tenu par les rebelle., depuis plusieurs smains. Les forces insurgdes continuent . avancer vers Mulaga. EFles ont ocu-w pi (.ion aies avoir mis e n d uCte n d4tachement cdh loyliist es et s'etre retranche t moinms de 35 miles dt

LE I)IS(COURS D)U
SPRE 111R JAPONAIS
TO )IK 10. Le premier japna.is Havashi a commence sa ,joulrne d'lhirV par un disour- i e radio dans lequel


i a dmande au peuple de Pap puyer. Le premier Ministre espere so rallier assez de partisans avant de se presenter devant la Dite le 10 Fevrier proehain. L'Empereur Hirow hito avait suspendu le parlement jusqu'a mereredi prochain. On a appris que le premier Ministre expliquera lu'Ndi a la radio sa politique et piidCera pour un appui paremrnentaire. Les milieux intimes au Premier s'attendent ' ce qu'il s'adresse le 12 F6vrier proehain A la Diete et comme premier Ministre et comme Ministre des Affaires Etrangeres. II est rapport qu'il a un plan pour suivre la mme politiqu que Ie Ministre Arita.


Le Noutveau Tetament sera .nvoVe gratuitemerpnt, sur denande, It touted personae ne possedant pas les Saiies g critures.
S'adresser I M.IJ. ALFRED PEARCE, a Port-de-Paix.


REVELATIONS SENSATIOHIELLES
&sn VUIAlS SERTS La SCIENCE S OCCULTES
a SrtAIn, Mt. Prablqnass ees Abde~,
omlne ton d vent$ e Q ' t rrItl,. toto NE - PhItree trfior.naiUw* 'a mot - seta. de.guA utisue . ' deou.t pLk - Nacte graatunt - L etl
t 4, R da FaP^S PAS


at S A . M.


.ALS TRAVESTIS A PALACE HOTEL


SaraGdi ., Dimanche 7, Lundi 8 et Mardi 9 F~vrier courant a parfdr de 8 heures jusqu i. 4 he .& du matin avec Pentra.in-ant jazz Scott. M'mc animathom que mann. .precden., .- i .

Entr6e G6rlec Gde, 01)0
Consonmiation .a po I 6f de toutes les. boures,::. .


GRAND BAL


TRA VESTI


A partir de demain soir, jusqu' marldi, une grandle animation r&gnera chez M. Henri Roche, l'animateur du <

onnez-vous un sourire irresistible

- des dents resplendissuntes


VICTOR J. HARARY,


LA STATION ROUGE 82 , RU ;PAVE :.


.! . .: .:.: !


I


. "" I-- - . . A


00.00.:.:.o . :k






RFACE 4 -Anvt .


IUN HOMMAGE MERITED



Ous prenons plaisir '.extraire de la retnarquabl le auserie faite A la station H S par notre distingu colabo rateur, Antoine Hrard, le passage suivant oi un hommage aussi 6lgant que meritk est rendu iA la Compagnie Electrique qul, a Iccasion du Carnaval, a offert un prix de 25 dollars at s'est toujours mise it ia disposition de I'Edilit& de Port-auPrince avec une courtoisie et tin empressement qui Jui font vraiment honne-:
<<. .D'autre part, nous iavons ddja dit, le cortege t la fin de sa deuxiime toiUnYfe. par ]a ville, (occupera ] Champ-de-Mars illumin6 a pour otre fet : rnit multicolore er feri a
Et, ce disant. no nous 0 voudrions de no pas i gnale la courtoisie d-t.{nt e (i Cie d'Eclairage Et1 rig. don't lai diligence vai, ,f, n, tre a nos Adc'' -tate Locaux de real e an
n6e, danIs uin bel e, it- c t[inuite, utpill ue n dlisuingue predleu-.:M' an tilnt ca'css-e .l . pleine concretisati n -eto vait retard e . i , ii . p. ielectrification imait' not e I" 1.� 9) I I


PROBUS &tOT
EST MORT

II nous es-t parvenu la triste nouvelle de la mort do M. Probums Blot., survenu ce jourdWhui �A 2 henres p. Im.
Nous prions sa famille d'a. gr&er nos condol 6ances 6mues.
� w

GRANDS HALS
TRA VESTIS

A patir (e ce soir, jusu mardi une grande animation rgnera ehez M. Hienri ROChe, lanimnateur du1 * stioPnt Ws 1aIS enRa'ilnants ieuy Of -


fin
,-I llbu


- 'K I itdA 'atIi X. eV x nIoueaux-


K '~ -\ V ' l unV \ t(I rI con1
Sma i ave-r
.< ii CL .,VI:

It'' a a\.> }' Su . tM~l ?



I'n , f p. . -.

I . 'dn >f a (Me ~}l&
m n ,


�4 1 $ u t U h . �~'- . .*. .:�.:::.- .::. :

GRAND AS STOMACH PROPOSE
GRANDSEe LiE
. ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ T r LIBRE. . .==============


T RAVESTIS


Organis6s par un groUpe d6 demoiselles, le dimanche T. lundi 8 et mardi 9 F&.rier partir de 8 hres. p. mi it '&ge de la maison situe to iangle des rues Lamarre et LaItue.
Buvette Ia port& de toi, tes les bourses.
Entree: 110.


EXTERNA T STE. ROSE DE LIM. I


I'Externat Ste. t o e d L nut, lute du Peope U t'

snamedi 6 Ferie". i. 7 .-oir% une Sean, "
et f o erte, a -1 ]'t.tab]lissemen-t
Program m e : . :;!i Drame -rn i A
Miss A ra l


F . I . .
Les TiI
It ma ntr


A LOVER
(dances at co - . Petion-Ville.
Pour les
&adl PtS&P . .


�. .::.:
On doit la plu. grande pale deg au x d tPate an mauva function rfenltt we I'organe digesit.Ur. e iaiv~ai- tA ion., les .roubles du
plu.s cI breusw e es ,nigrains qm acablont journolement des
-i~i ,r de personnotfl, .Pur e li6rer de es maux -de
tte it faut combattre le mal a la
c e-n-dire, vacuer chaque 2 l .e-s poi on t autrex impuretk4 n' i". intestins ont ennagmasin Le SEtDE FRUITS PICOT nrI dU mInde center, grace t son t grabwA. tt wei efticacit4 vous amdra a o btenifr die fatn surprenants ,n lonctionnement de vote wattomac a a intesins, et pwor cette raison liminera iompnpiteiment ces terribles mlux de ttte.
Le SEL DE FRUITS PICOT est sa.i , we des traitss naturals du
n sa swaerI est exque. suave, i
-n tient pas d'acide et surtout no n, pas & t .e5 S. n a c 1 mbet're i maAl itsa
i0't Prc'uz-voue.u aujourd'hui om.
S' t ice.it ;, :.e o
r'n' ntctt.m. maisS n'oublis-z
* 1 ,t, n e /)~,, we ptf


deu Ti


E. HAKIME
Didributeur pour Haiti


' EVELATIIJS SEISATIOiNELLES
V LNR SEALET R JM N AQCCVLT$ S.tMin Mp usl erw ut deaour.-oerte 4.'$ q6r"
SOCIETt FRANGAS
.tS R"j*d4 Faabrhan&-Ooeds.PARIS


aP


4r




0MOW,-.


VoS aez qu'u ne cigarette
peut a re doucc c csta-dire Cque, quand on ia fume, elk oenst pas acre ni irritante.
ousr savt: qzn Vine cigarette peut : otr an Jut an 4oar-we agreabtes.

Quand on fume une cigarette t cqu'on se rend compete qu'.c possede cetre combinaison ccocnen:ble de douccur, de bon got e r d'aromce, on a l'impression qu'clc vous satisfait.u'eHiIc vous donne ce que 'on desire.

je fiamc la Chse iel tout le temps, et elles me donnent


'v-s


' ::_; i:: :: :- : ::::::: - :'I


Dittbunr: Don N Mohr


rr


(.
t
t















__________________________________" -"""""-"-

.EN VOYAGE? SN'oubliez pas la
3 (QFInsnRnnE

3FldSV~PRNE


Elle combat tles doueurs inattendues et persistantes
. . , ,, ,,,, ,








/

.



-:; --- . . ---A
.- . . . . . . .









. .







LA CERTITUDE DE L'AUBE
Cest dons nacttchement & do sains princ;pps doffoires et la cooflance dons I' ovenir que side le secret do ucces.
La Bonque Royacle offre oux entreprises s riouses tc 4scuri er eIc preMge rerltant de soixonte-six on d'exprience.
LA
BANQUE RO YALE
DU CANADA


IL Y A LIQURURS
ET LIQUEURS.
Lee amateurs de bonnes boissons qui d6sirent faire un choix de veritables liqueur surfines n'ont qu'a r6clamer la marque d'blite; Edouard J. Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant a son assortiment de Cacao, Anisette, Kummel, .Nectar, Cherry-Brandy, Peches Brandy et surtout son fameux cocktail X-33 laisse toujours un goit agr6able et merveilleux.
R4elamez done, hers amateurs, la marque: Edouard J. Benjamin chez ses dpositaires: Simon Vieux, Epicerie du Centre, L6lio Bailly et vous serez nettement satis-' faits.



Usine A Glace de

Port-au-Pr ce

Fabrication de gl ac e de ,neilleure quality.
Livraison rapide effeetue quotidiennement par nos camiens points en blanco dans toutesees directions de Portau-Prince et de Ption-Ville. GLACIERES
Nous avons toujour en main les derniers modules de glaieres en acier A partir de $ 25.00 et au-dessus, vendables avee faeilit6s de paiement. cLes giacieres les pius suies et les plus 6conomiques.: CREME GLACEE
1-% rSUPERLATIVEs
Un produit nouveau, qum ne le c6de en rien aux meilleures marques des Pays d'Europe uu d'Ambrique est offert au public haitien par I'Usine a Glace de Port-au-Prince. Goi.tz eette delicieuse crime, et vous serez convaxneus. Faites une agr6able surpri-. se a votre famille en apportar- n, ia Cri Glacee Su, peritdli e pour le dessert. Tous en raffollent. ENTREPOT
FRIGORIFIQUE
Nos chambres froides out ete recemment mises a point et peuvent recevoir n'imporLe quelle quantity de viande, de poissons, de legumes, de fruits, etc.
Le Public est cordialement invite I visitor notre usine et a inspector nos moddles de > acres et de sorbetiares daens notre sale de vente. Consommer de la glace, cest faire de l'conomie,


Le fait est incontestable


ILt! SAR Te




c'est la quintessence

DES


n eileures vari et s de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


'est ce qui fait son arome


A .
COMPARED l OrUTEZ.E C
. All


POUR LE CARNAVAL
Costumes Travestie
pour H omnea, Femmes
el Enfante
CHEZ GERDES,
15, Champ-de-Mars, 15
Tiliphone: 3191
On trouvera chez GERDES une belle varlet6 de Costumes Travestis - 12 Diffdrents sujets --- de Loutes les tailles variant de $ 1.25 A Or 2.00 pour enfants et de S 3.00 h $ 4 pour adultes; Jolies Toilettes de soires et robes de ville toutes confectionnies.
P lissage i vapeur dernier ori, Nettoyago ,e see de robe; de soie et de costumes < pou. hoimmes.


CHANGEMENT
D'ADRESSE
Les ceontribuables et le publie. en gbnbral, sont arises qu(I e l iiimFro e la Direction
G'ndrale < 1,es Contributions i ete modilne comnle suit: 3441 au lieu do 23:32.


1I4cole l'bcole l'6cole
te
I'dcole


A LOUVER
Une maison avec ses d6pendances et, cofort moderne i P6tion-Vil l e. Pour les renseignements, s'adresser au No. 3241.


VIS MEDICAL
QCLINIQUE
du
Dr, LOUIS HIPPOLYrTi S Ancienne maison
li, Duvigneaud
(Rue des Casernmeas)
Consultation : 1 k 4 ha., p. m.


OPTIQUE
PORT-AU-PRINCIEANE
Randd assortment de verres et de montures pour iunrettes de la meilleure qualit&.
Grand'Rue, en face de
John H. WoolIey.


Rhum Sans Pareil
d'HaitI
FLEURY FEQUIERE
(ANCIENNEMENT S. M. PIERRE & Co.)
RHUM
DEPUIS 33 ANS D'AGE


COLLEGE MODERNE
Directeur:, Ernst Alcindor
Rue Lamtarre
Angle: Avenue John Brown
Phone: 2087
Externat-Internat : Conditions modiques Inscrivez vos enfants au:
COLLEGE MtODERNE,
qui met 'enseignement a portee de touts los boursos, qui ne professe pas le >, qui pr~fire a une tite uniquement > une taet& bien faite>>,
qui s'attache L. solliciter et L dbvelopper tujours le


jugement de 1'el ve. car,
C'est la que se trouve recrute le corps de
homogene, le plus z61~, ,e plus compEtent, et le plus capable, surtout, d'entrainer, I'action honn&tye et constructrice.


professeurs le plus par o'exemple, a


A de 4aatteis



Place de la Paix

Rue Courbe et Rue du Magazin de l'Etat

ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEtIL OR, DIA.uANTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL. PIECES ARGENT ET OR,MONNAJE DE TOUTES NATIONALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN AUEUX, . ,X.


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de tous numiros
Montures en nickel inoxydable 4
Verres orales au prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera jusqu'au 15 Nozernbre
ment,


VERRES inctuaiue-


A. DE. MAT TEIS & C{



CoI ege Simon Po 'var

Enseignement Primaire et Secondaire
Enseignement Ciassique et Moderne (Sections A,BC)
Internalt el Externat 3
8, Rue Magny, 8
Laural de l'Alliance Francaise (Composition francaise ix Examons du Baeealaurat do .Juillert 19I34 et Coneoura do Diction franqaise de Juin 1Q35 et de Juin 1936). d1 suec s aux Examens du Baccalaurat (hte et 2&me. parties).
Leo Collqe Simon Bolivar avise leos pareset mares de famillo quoe le inscriptions pour P'Exereice 193-37 se treoi. vent tous les jours ouvrabiea it partir de 8 HTres. A. M. Les examens de reprise sont fixes au Lundi 28 Septembre et Ia rentr6o des classes au Lundi 5 Octbre.
La Direction,


". . .'" " " . . - Z. sZ o u a ts aa.:. . .; . .=. A G 7
Im;., Nolrfi .P3i I ;- AGE





. . . . . . . .


FAGS U


LB NOUVELLISTE
I Rue P~rou No. -214
Bott Postale No. 135 Tphone 22)3
QUOTTDTEN FONPE EN I8E,
Par
HENRI CHAUVET & CHERAQUIT
meDurccrProppeaire
ERNEST G. C4AUWET
scritri c 42t:
MAX DUVAL Admvinisrater :
KLEBETR GEORGESJAos C



LE Dr. ALONIO P. HOLLY I
tt
(suite)


te solidarite psychoiogique i fondement ethnique qui unsait aux Ethiopiens tous le noirs du monde. Presoue chaque Jour. et avec une insistance incomprehensible, il r v)bptait (da4ns ses nobreux art'eles toutes les nventionS do a propagande italienne. Di �.us. ise.blait I 'endr p ai Ssir -A souligner qu 11 n avai:
unun lien ethn:ique entre
a ICl lirn . l~ c I 00
Etiiopicps t les autres me bres de ia PRace Nore. To 1 naturelennt, se. allegn ions,. ;w- ooquaient de tve -,
criti~ue.- et d acerbes reerin l nati on 's- d an-l . .es 4. O!rgn-e


patIt aiile . 0ai, ma
eu tirusemefl 1personne nD A
povat ul(,a,,er" le Dionv,




M B
vee de,< creuv:es wreluftalles
et conv 'ainantQ. En fi do co' e.- 1. Bri an-e r ussit - 1
. .-n co.< se ap'ue <




de v.",-,cde t
;:e InI e Noi

t I. 'UI Kn es t (_ a c

re uacio x onsbe .it le
ubi, de f4pondle aLM BrisItan, cn Icefutint d'une ma-nflre ineolte.stable, ses a Ll-utlmons in.correctes, au n
(Ie VUe hi stoique. Grace a u ne con n:a,.ssaance prof. ounre Uc
. M !ih- a
. 1;ib. V Dr. Holly .pfiii\a.
pa la genealocie de IH-t>:Ire Saints, que les Eth'-i:,talent les descendn < irects fle Ia Race do (:;am:,.
ConIme toLs ies aut i c-.,,,' di

Cctte refutation a oI
une repercussion gera e 4r
favoonbie aux Etats-Un:is. c: a value (des complement U so:' autour. ,L grand journal (Iittsburi-gh Couier> l'a obliee en grande manchette.
En attendant qu'i] nous $0o2
permits de resume) i'artic sus-mentionne, ainsi que d'at a'es r(ecomment piuruus dan
(Nassau Daily' du 6 en courl'S reproduisant des lettres fort eiogweuses addresses a not:cn patrliote par Son Excelonee Sir Gilbert T. Carte>.


K .Ci C., et son success en Sir William Giey-Wilson. K C. M. , gouverneurz des ile Bahamas, iI est bon de rap pele que le Dr. Alonzo. P. Holl est diplhm de 1Lniversite tie Cambridge (Angleterre), et fut laurat dIe son collbgue (mOidaille dor). L'article r6, futant M. Brisbane constituun des chapitres de son livr"

, .

LA DIRECTION DU BAR

DE LA REELECTION
.Organise les samedi, dimanehe, lundi et mardi 6,7, 8, 9 du courant Quatre Grands BHals Travestis dans se salons, Place Geffrardi Rue du. M.Agasin de I'Etat.11 y .aura concourse pour le ehoix d'une Reine et recompense de dix dollars t Ia future Elue. .


L IluiDENT

(S ie)


nouis montriins dignes du sacrifiee ii. faut que, dans un commun accord, nouspuissions dire aux ngrophobes que leur place West plus parmi nous, suIr le sol de nos anetres. II faut que M. Kneer respect le peuple qui lui donne thosp-itai-te, quil sache que nous sommes chez nous. que nous avons droit A des egards. Ce n'est pas,M. Kneer, ie terme Negre qui nous effraie. Nous sommes trop
conselents de nous-memes, trop tiers de notre glorieux passe, trop informs de 1'histoire de la race de Chain, de es appo-ts divers c la civiisation blanche pour nous en alarmer. Ce (ui nous vexe. qui est pour nous une minjure grave, C'est le fait par l'ignorance et l'imbtcilliti blanches die se croire superieures aux.a haitiens. M. Knecr se croit-il 'I ue 'un nan ftiien mayen. m -agr > -e, aptitudes a specur. - ea-er du gain sr l
m. .'c-h :hai:ien.
Nous nouts ri'servons dIe liu prouVer le cont:-aire dans notte pnChain, numero,


MO:1 SOUHAITA
(ECIL SOREL

1 C LCI 1 i coml1tesSe de ,gur. on ne trouve ien de
ua ait- que de ienvover p-iller r les sables brulant-s u d-sert, on faith accoucher c tte ta,-venue dans la VIE- c'njug- e 'n tombIeaui

La Ap, e actriee a peut-t- hri e n'tre pus sufn-.<,-,n ,-epubiicaine dans
-n chix ma-i:tmonial, mais nin on asoin de maternitc Saln)ie sns doute ;- trembler
4-, I e rre fie peur pour 0 ' ' " a d ri, qui v-ot':t v'"e ' n vitesse, bolt
- .l. o p rfois 'ecran, ehbt. la ce'0brite par un maa et s'es-uive du ridicule S 1 reetant sIur sa femme.
Paul' e che-ore Cecile Sorel, e comprends bien que ta femmie comne'une cheminfe et te
-ohile d iicieuses Spin. did.

('ABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
_11ARCEAU DESINOR Itue du Centre No. 98.

REX
IMmanche 7 Fvrier ' 8 h. 30
LIe Film ties Films LA ('HANSON DE
L'ADIEUV
avec Jean Servais, Lucienne t. en.ihand et Suzanne Crispin

. . .- .- . .;------,. -5 -'. % *.,' ."

PARAMOUNT
SAMEI) 6 FEVRIER
En soiree populaire & 815 At.
John Ruggles, Neil Hamilton
dans
TERREIR A HORD
DIMANCHE 7 FEVRIER En soirde, a 8,15 heures
ALI".ANDRE
Societaire de la Comedie
Francaise
Maxime DESJARDIN
S eitae de Ia Com6die
Frangaise
(dan ;
COFFRET e LA 4KR
Une super production.
Jean KEMM
adapt de-In celbre pike anm glaise .
' < (BLACK COFFEE ave. Alice Field, Daniele Damrieux et Maurice Varay - -.


:.W . .


LA SMAINE jLTERAIRE



SPortau.Prince, l 14 Ja. ie1937.


Mr. G&rard de Catalowe Directeur de eLa Lanterne, Cap-Haitien


Monsieur et Prminent confrerr-


La joie la plus Vive ou'ii soit donn-t A un fervent amni des bonnes lettres d'eprouver est proprement telle que ce modeste, car il est tenu d'Gtre modest, ressent i tre Fobjet d'un temoignagoe special d'attention ou de m.,ath. emanant de ur ou ,e plusieturs de ses ,ccntempri>,-ns qui il reconnait " considerable et .n .e. caracterise W n:, .
Cest une jOle te ture dont ie " . jourd'hui
t----------- a ' t i .- . 2: ' . .
tuel article Fernand Pre 2 I'edition du I . -i ti-Journal etr tion des peli nies, confere. qui grace a2 Lv pressionnant- v, C
Haitien, dn
du Souvenir.

M. Stenio \
de ha Repu" ecrivain du - , sus la direct vigneaud, IM rieur', ou i ft di1stingu1es au j .a appr-. a n - , te d'emotio
vantage i.
mier pne'x &' p'1ixa M litteraire o . vouroux per-''' avez fond
Lante-ne.
Jo ne o
(ue Je . '

Cap-Ha n , ' " . . . tre foI -n ne r '
venu inu e
trante de fi mizactan ,c-ate qu-- "-- pu-0n- '2

ecirchstan e tA ne s-a foster au vs. de 'o. e'


fond imc:mabe'- ur a: es ; ide present ,.u a t li tterature.
Quand ihomme s net-at tune to> a e-ette derniar> ' come coU t s mae SO( c11''E conqu-te d une seductm'onfaillibi-lei- iperteM m VIle ne te r-oudrait po n abandonn.r c-tte , mat sot uv e 't me. n u 'len - . gue bem t'-' mem.o.I- v . fort p . j- .- liii- . histoiein -u n-o'- discotinu'-point ite -" .so" '- - " flomlisbie au ieu ds to

nbre nece Pesquc'bes dan aEaIL iai t air amitie, net n t.l�ati, ny a-l +. pas lieu que je avempr-esse do
dissimulc sous Ie pseudonymndogn e ljai e msian mannuser-it i vous fnt remis comm.e-


tant destine it concourir?
VoilA -e qu'illi ne mn'est pitus. permis de harder it faire. E: e'est pourquoi je vous aural Sgre de jeter les veux sur FI pli qui accompagrnait les ,ue!ques feuillets exp6di s. e-t don't leontenu est reprodui: ci-dessous.

Maiurice C BIULN.
:.-% Z . . . ,.

JOCKEY C(LUBI/HAITI


A n,
-." � . : . :.< ( '4", m .':. " .


:Iv-


QUOTIDIENS - PAPETERIE
CABINET DR LECTUR
.COLLECTIONS A RBON MAf


ROGER MARTIN DU GARD: Ete1914 u lu J
L - ti-o volumes . . . . .Pierre ,-YFrondaie: Port Arthur .--Pierre Benoit: Saint Jean 'Acie . ,,.
Ar.v .e: Genevieve------- -
Ma too" Dehobra: Mimi Broadway .-Paul Mo and: Les extravagants. . .-.-. Araon: Lies Beaux Quartiers (Prix Renaudot). lIe'- -,ante: Les chasses de NovembrPrix ite




S.s (rom1osom es .
.Vonlez-vonu .ue ys enfan

( .12 .L .o.rI.Ce et lat : compt .i i .:
.:. - . 2' . '- '::-mo i:



'e-ritailhL cu iir doe famle,.J

.at i ::a:nde
It-, c-nmatONe volume " .:
'.9-.


2~.~,
Ii-


- o g e . . .
. T . ETC"


97 - - - - --


SBAS ie&CODEINE, TOLV et EUCALY

P TOU4LX, RHRME4 BRONCHITES, ENROUiE
INFLUENZA, AFFECTIONS oDs POUZJMO
POPT-At-PRINC, HAITI. ETLR-tPROVINcn


de saltrant id6
t -J -,t C .' H'L. - r -4';c2
"e tuar


EN SIrN

RUIT SALT:
kkk A.} . ,.:. ,- .:~c > ;ue{ au


LA MORT CERTAIrt-.
POUR LES&INSVcTgS6


.ou . s .stin e , }ya r



Dcm. n rou'anche(- 12 r
(qu une , 0e r I'LsenItion!
all RE "I I ues 30.
On rvedunnera Iv filn qtui n'a u 5t' bttu jusqu'ici: LA
CHANSON DE ILADIEU avec Jean Servais, Lucienne Lemr--ir:chand, IMarcel Vall6e et Jeanine Crispin,

ASSISES CRIMINELLES A JACtELLe sieur Camille Thony qui avai t& accu s de crime assassinat sur la personne d'Andre Dve - vient d'Otre .acquit par -. tribunal euminel doe JacemeL.

Machinea9f &rire Remington .aehine A n.eeuler Dalton. Rfban. paper carbo Faites vosaebata chez


Spou~ ,i a sge L v.


Sourdif
roilC


Tuw o :e.

asoufia
A quci bomairep4 uas joya poar-le

a poutvewjnrEN43E 7l AN OuWz p~


:::: ::


.TELEJgONE *(77


Le




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102940datestamp 2008-10-30setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- HaitiNewspapers -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date February 6, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02940000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince