Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
February 5, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text













PORT-AU-PRINC , HAIT


I


VENDREDI PFEVRIER 1937


No. 14.089


SV. - .


hE STAThT PERtSOEh

de
8148


i Iicitt1 c



(Voir le P

TEXTE

yeJe vois venir Me. rCorving-. ton. 11 concdera peut-4tre la disparition du Code de la formu e sur laquelle iI a idifi sa demonstration ou l'interpr6tation sugg'r'e; mais i voudra chicaner sur 1'expression habiter. 11 dira par exemple qu'elle implique la residence et non pas le <, La locution employee n'a-t77elle pas -plutt un caractere generique. visant tous eux qui traversent a I'tranger et ne comportant aucune distinction technique entre le siege ligal, si ge de fait ou siege accidentel? Le fait d'habitation fut d'ailleurs la premiPre base de la theorie du domicile, puisque Domieilium vient de Domus. Ensuite, la r6sidenee nest pas legalement reglemente et se confond souvent avee le domicile. Dans notre Code meme, domicile, residence et demeure font bon menage ensemble.Une preuve! La femme marie n'a point d'autre domi. tile que celui de son mari, parce qu'elle est oblige d'habiter avec lui et de le suivre : partout oil il juge a propos de rider,
A plus forte raison, ne peuton donner un sens sp6cifique dans le droit international priv6, au mot <. Et nous allons expliquer pourquoi. >. .Supposer que nous puissio0ns conceder que la formule sur laquelle nous avons base note argumentation ait disparu du Code, c'est nous attribuer, une condescendance qui ne s'allie pas aux conditions lgales en matifre d'abrogation et surtout tris mal connaitre notre de;. respect des lois et des I4gislations.
Jhmais, nous ne nous perhmettrons de penser que nous .ayons le droit de tourmenter des textes clairs et precis, dans le but de faire comprendre sans motifs plausibles qu'ils n'ont que la valeur d'un amruple contraste .
Ce no sea certainement
.l lr3


: GRAND CONCERT
AU CERCLE . . .PORT-AU.PRINCIEN
:iler soir a 8 heures et demie, comme ii 6tait annonc6, :ans les vastes salons du Ceri de ort-au-Pr cien, MadeImiselle Lucienne :Radisse, io l0onelliste de marque, :cmpagnee au piano par: Maiemoiselle Georgette M&olire,
Sgratifi ses profonds admilatolirs, do son grand concert
Coala sous le patronage di, it ance-Ambrique. Le programne btait des plus vaet pui- des plus pures


CA ER LAtlENS Et SATROUPE
TRIOMPENT AU REX


I UCe n'est pas exagre do'
dire que ce fut un triomphe.
C'est avec un brio remarquable, une maitrise de toute premiere quality que furent enNo. d'hier) lev6s les diffrents numeros
du program. Cela ne nous a
pas une chicane si nous af- pas surpris de la part d'une firmons que le mot habiter a troupe dont les Otments se ret pris par le 1Mgislateur clament- des plus grands th6adans le seul sens qui conve- tres de France, et of brillent nait, celui de risider momen- d'un clat jusqu'ici inconnu tandment. dans notre milieu, ces toiles
Quand on discute droit, ii de la scene que sont Carmen est utile de faire attention Lahens, Germaine Greder, aux consequences de ses pro- Raoul Nagys et Eddy Destry. positions. Dire que dans no- Et il est a souhaiter que plus tre code, les mots domicile, souvent des spectacles de cetrdsidence et demeure font te sorte viennent secouer l'abon menage ensemble, e'est pathie du public tout en con--chose facile. Est-ce une preu- tribuant a faire son education ve que chacun de ces mots n'a artistique qi, ii faut bien I'apas son sens legal? Dire que vouer, laisse beaucoup ' desi la femme marine n'a point sirer. d'autre domicile que celui de Que cce soit dans les chants son mari, e'est parce qu'elle classiques ou modernes,que so est oblige d'habiter avec lui soit dans le coup de Navaja et de le suivre partout oft il et dans l~ Bergamote, cette juge a propos de r6sider, troupe 'est revele d'une n'est-ce pas une meconnais- technique et d'un rendu ausance absolue des principes dessus du commun. qui r~gissent la matiere. Mais le clou de la soire fut
Deux personnes se marient Ile numero des dances plasA Port-au-Prince, ofi se trou- tiques. ve fix6 leur domicile conjugal. Comme une panthdre, parCe Conservant leur maison de de tous ses atours, crasant Port-au-Prince, il leur plait l'auditoire de sa stature geande r6sider a Ption Ville et te, Mle. Carmen Lahens d'habiter Kenscoff.- Faisant bon it sur la scne. Ele dane'tat de ces faits, pouvons se, dane de tout son tre, avec nous nous croire autorises a un rythme lent, sensuel, gai, dire qu'en droit, si la femme dominateur. Elle danse. Et it marine n'a point d'autre do- travers son corps de bronze, micile que celui de son mari, aux lignes parfaites et d'une c'est parce qu'elle est obligee moulure irreprochable, passe d'habiter avee lui et le suivre toute l' me de la race, un inspartout oui il juge a props de tant mise a nu par son beau resider. talent. Elle danse de ses yeux,
Pour opiner comrne ii I'a de ses 6paules, de toutes les fait, Me. Abel N. Leger a pu parties de ce corps couple, s'autoriser de I'enseignement realisant par ainsi un veritadu civiliste planiol que nous ble prodige. Ie rire cristallin, citons tout de suite. < PARAMOUNT
(voir suite en 2eme page)
VENDREDI 5 FEVRIER
En soirie, & 8:15 hAs.
. HARRY BAUR


inspirations des grants maxtres de a Musique: Sonate en concert de Antonio Vivaldi, Introda de G. A, Desplanes,le Moulinet. de Marin Marais, 'Grave de. Wilhem Freddric Bach, la Fileuse de David
Popper, Canaciones Populares Espagnolas de Manuel do
Falla, Granadina de Joa.quin Nin, Aprs 'un reve d Gabriel. Faure, la fille aux cheveux de Lim de Claude.Debussy, Habanera de: Maurice Rovee, Allegro Appassionato ide Saint-Saens, Suite, Pr~lu(Voir suite en tmepae)
*R .4


L'INCIDENT
SHANGAl RESTAURANT
- .
Voici la rponse de M. Montas a la letire du chinois Lim Wah parue dans notre trition d'hier. Nous la publions sane commenltaires, nous reservant de noeus prononcer apr~s I'tudition des parties.
Monsieur le Directeur,
Le Chinois <, effraye des consequences de la grande publicit fate autour de l'incident survenu au Shangai-Restaurant>> pense a rassurer sa clientele hattienne. II se defend d'etre ni. grophobe et veut ddfendre aussi, Anton Kneer, ce ha'sseur de nigres d'une accusation rigoureusement exacte.-L'on comprendra aisment qu'en l'occurrence, chinois eFt amw ricain doivent former un manage de vautour et d'oie, pour se d6fendre solidairement d'une accusation commune, quite a se dchirer aLe Chinois etait au rez-dechausse au moment de l'incident. Il est monte a I'tage sur ma demande pour constater que Monsieur Kneer m'avait insutte, coupable que je suis d'ftre <> et de croire que je puis frequenter impunment un restaurant & clientele blanche. Arrive a 'etage, 1i devint solidaire du blanc et intima a un consommateur ntgre de vider les Iieux I)(our ne pas troubler la digestion d'un client argen.
Voil ftla verit6. Des t6moin. arrives sur les Iieux (uelque .; instants apres mon incident avec Kneer peuvent tt-moiguer de la vraeite de cette soSidarit amnriecano-chinoise. Si le consort K-(LinT Wahb> m'y oblige, j'alignerai Ia listed des tCnmoins! La v6irtte sur cette affaire, - ]a voilia - tout coinme aux jours de I'occupation de si triste m6moire,-l- e chinois, ferme sa mason au consommrnateur negre, et Ie yankee Kneer, dont on eo rappelle les elucubrations me6hantes dans uni journal americain autour de sa pr6tendue participation dans la construction et la decoration du Palais National, voudrait stre tour A tour eT. peut itre les deux a la fois haisseur et lyneheur de n-


gres.
Civilites

POUR
CAR

Selon que nou s a nistration noms des e la place qui


Alexis MONTAS.

UN BEAU INAVAL.

lde informations fournies I'AdmiLocale, voici le tablissements de


i, imitant le geste


et de S. E. le Prisident de la RSIMONE SIMON publique et du Ministre de
dans l'Intrieur, ont offert des
LES YEUX NOIRS -don s, pour le Carnaval.
.plus qu'un film, l'expres- m,. Jean Talamas, Baboum sion de tout un ideals. Freres, Leonce Basquiat, Niavec des vedettes de premier colas Talamas, Gaston Ren ordre Martin, Marcos Talamas. Sil.
Jean Max et Jean-Pierre vera, RenC Lafontant, Paul E. Aumont. Auxila, Martijn, Le Chic Pa.
.un drame d'une puissanr. risien,Reoinbold et-Co., Sos-: ce extraordinaire, une inter- th'ne Geffrard, A. Dayan et pr6tation hors de pair. Co., Naar, Bata et Co., Naud5
SAMEDI 6 FEVRIER et Reiher, Mr. Steele, Tbacs
E n s ir tie t op da IIie 4 . 16.I Com m e 11 Faut, A. D e M atJohn Ruggles, Neil Hamilton. teis, Sylvio Mentor, Standard
S ii dans I :Frut et Co., Ch. Picoulet, Cie
TERI A tEOR tctrique, Rhum sarthe,.


ARRETE

STENIO VINCENT
President de la Rpublique

Vu Particle 35 de la Constitution;
Vut Particle 2 de la Loi du 13 Juillet 1926; Considerant qu'il y a lieu de prescrire le chomage des Services Publics pendant les jours gras;
ARRETE:
Article 1.- Les Services Publics, le Commerce et les Ecoles ch6meront Ie lundi 8 Fvrier courant ft partir de midi et le mardi 9, toute la journee.
Article 2.- Le present Arret sera public et ex6cut& it la diligence des Secretaires d'Etat, chacun en ce u.ui ie concerne.
Donn. au.Palaii National, ft Port-au-Prince le 5 Fevrier 1937, An 14em e de 'Indpe* dance et An Ilide la Libration et de Ia Restauration.
Stenio VINCENT

Par le Prisident:
Le Secretaire d'Etat de 'In terieur:
F. DUVIGNEAUD.

Le Secretaire d'Etat de Ia Justice et des Cultes: O. CHARLES.
Le Secretaire d'Etat des Travaux I:'uhlies et dou ComAlfred TOVA R.
Le Secsrtai re d'Lat des Rt nations Extbriere eSt des Finanees:
(G. N. LEGER.
Le Secrdtaire 'Etat (Ide I'Instruction Publique, de I'Agriculture et du Travail A. TURNIER.
Pour copie conforme:
Le Chef de Bureau au Departement de i'Jntirieur, Richard SALNAVE.


HEUREUX EFFETS
DE COLLABORATION:.
ADMINISTRA TIVE
p L'Administration Locale de Port-au-Prince serait sur le point d'acquerir la proprietC >, s'etendant, du rivage aux jardins Ouest de I'Htel de Ville, sur une vaste 6tendue: L'affaire tant conclue, parait-il, la transaction, pour etre definitive, 'e dependrait plus que e i'tecomplissement des formalites, usuell::s, arpentage, passation d'ac-es, etc. Le public se rjouira parti-


(Voir suite en Okme page)
- -


REX


Vendredi 5 Fivrier & 8 Ares.
La piee c6"tbre de J. Claretie
LE PETIT JACQUES
Line Noro, Constant Remy, Madeleine Guytty. Dimanehe 7 Frier & 8 h. 30
Lle Film des Films LA. CHANSON DE
L'ADIEU
avec Jean. Servais,. Lucienne Lemarchind et Suzanne Gris pin,.: : : :i: ::


40Ame. ANNEE














cairelfc an proneime ad oron. international privi Les principes imvoques par Me. Convington ne sont point isolis, ce sont les seuls texes l6gislatifs qui r6gissent la matiere.
'-~f L-~


On voit par ainsi que, re LetsemblNe de la e.gisiation me considr6e au point do vuo jne r lve: eaucun autre text du droit civl , la residence: a, qui piisse inuer suri'e fond un sen propre. dut svstme haiien en mati
i On troUve: a: saire doctrine r e de tatut personnel.
Adu droit international priv& D'autre part, lest assez c:-en ma ree :do d micile et de rieuxde: voir que Me. LA. i sidence, en lisant une con- ger ui, dans son article du 9 firence.:que le : c6Tbre pro-. janvier : affirmait que nos lefesseur cubain Antonio San- gislateurs avaient d'autres chez de Bustamante y S r- chats -- fouetter que-de s'occuyen fit i la Julins Rosenthal per des theories statutaires et Foundation. Tdu. les aute ut s des doctrines territoriales, dit-il, paraissent admettre ipuisse affirmer que notre ao. qu'entre :la residence et Je do- de civil a pose quelques r-' micile, ii y a une distinction_. gles habituetlles de droit inqu'on pourrait appeler quan- ternational prive, notamment titative, parce que la second( territoialite des lois de poliest-phu.s-queIa- premiere- Cet- ce, etc. ---Latrritoriait des te distinction provient dt- lois est une theorie statutaire fait qt'au domicile, s'atta- ot st recommandee par les chent certaines conditions, doctrines territoriales. Et atcertaines exigences qu'on ne Jlos? trouve pas dans le Simple fait L'Haitien n'ignorait done d'une residence. pas les theories statutaire-s
Le 16gislateur haiti'n a comme l'a p'r6tendu notre plus dte jugement et de con- cher confrfre. Mais les a-V-i! naissance qu'on ne lui suppo- appliquets, ces regiles habise et nous serons le dernier L tuelles dont parole Me. Abel N. souscrire i- toute interpreta- Leger, sans v mettre son cation qui a pour base, son igno- chet propre, Nous affirmons rtance du sens et de la valeur que notre systeme de droii des mots. international priv& est uniEtt c'est bien pouriqtuoi, que clans le monde. Et ceel nious avouns attribue- au mot coincidait parfaitement avec habiter son sens specitique .- les ncessites premieres de Dire qu'en drioit nternationa! ['Etat d'Haiti. Tous ceux qui prive, on ne peut donner un s occuperont de legislation sens specifique au mot habi- erreront toujours dans leo ter eist une chose tres hasar- b: ouissailles d'interpretadlec et nous sommes nette- tions a Ia mode etrangere s'il ment dispose A critiquer n im- ne se penetrent point de cette porte quelle etude s rieuse verite. Nos ancetres ont legi(Jque polrrait faire Me. Abe! fdr6 en raison des circonstanLger pour prouver son as- ces et des n.cecss.ites du m>sertion. Dans toute science, ment et ils n'ont adopt quo: une donn6e admise conima que c soit d'exotique qui eit certaine reste certaine ,at pu pIr.judiCier ;ux fing nat1 Xapplique aux situations tionles . qu'elle prevoit avec eI sen<
specifique qu'elle a. (ii suitre)
< Le Code Civil d'Haiti; conme Ia plupart des autres i,- I, termann ('ORVINGTON.
gislations, a pose quelques r
regles dle droit- internationa, )pri 6, Celles qui trouvent hail i A ,,, r.;)'atm h dc Prai bituellement leur applications
dans toutes les theories (de cette science dificile, terri-ANHE
lAit d 1 oI.IAYCHE7, LUNDI8
torialit"6 teis ois de police ET MARDI GRAS de firet; personnalite de ' FEVRIER 19,
tat et de la eapadit& et ieur A FVREUR 19ES PM,
A8 HE URES P.M.
extraterritorial it pour Ic
Haitiens e6migrs. Syst (G;rands bals travestis par
couple tui n'exclut ni les dot- I')Orchestre Duroseau h la vastrines ni les principes.>> Me. te salle de danse du Cafe Rex. A. Leger. (Entree : (afe Rex), ChampC'est blen 1 nmomnt de rI- e-Mars.
produire une partie ideF'arti' Orchestre: Up-to-date Ghis e cld 9 Jtanvier <<1 nous seram, ine Jazz avec detux pianos. pernimis de faire .remarquer EntrLe: .1-. 10 par soilr6e. que tout probleme de droit in F:ol entrain comme I'annie ternational ptrive est compl- tei rniere. xe. Queques textes isoles no N'y manquez pas: suffisent pas .toujours a I'i- Tous en ftoule au Caft Ret claircir- et uni regard sur 'en- iaux dates ci-dessus. semble e a legislation est - N. B.-- Invitation rigou. souvent nucessaire. I ne faut. reusement texigible 4 t'entrie ni s'arreter, ni se campron- pour les dames. ner haune periode determine.
11 est indispensable, surtout - '" ' /
en une mnatture ot lon ne peut . 6 E'
I ' -" , : .


faire eavalier seul, de consul-, . .
ter esois::tragr;arede sbefret.au x pnnCes. et aux accords 9 7.t apportenti:leu contribution la&soution des conflicts de lois Abel N. IABe t � "."."g :.: . .: . En reponse nous diron<
Sans doute, lorsqu' ne so- ce qu'il fu fire trouvepS 0n p sence do tex - uvoua &rs, ti l est ermis dorsquevous6es
recherher'da les frincie riprnre'ge4eraux du drott s fi l'ensemble ' i agistati n dissent
mo(Yend d ue NousaIrVons

tent trs ld:4eWdt 4Ae pair.
ter a un i a'diotiiationh ra-)o
R'+:+ . -,an Ur +. .' 0 f ! t 0 .r4 F tA: 0' CE f :


entrbe Gndrale Gde. loo)
Consummation in potec 11 routes les hres, a


CTHANGE.IENT



Les contribuabi blic, en general, que le numro dete G4neiale des Con &6t modifi6 --comm au lieu de 2832.
. "".-:7: -ff? . . . ~.* .


les et le .pusOnt avis la Direction tri but ions a


Si vous avez besoin d'unel bonne voiture de 2 main, (Ford - Buick - Nash . h. e ro et Allez aux MOTER'S HAlTIENS, G ran fl' Rt u.
VouT erez satisitkA


'CLUB DE TJORLAXI)


A VIS


. LesMmhres dumbC u.( at avisds que le dimanche soir a Fivrier prochain, le Club restera ouvert aux rmemhres .t a leurs invites. 1 v aura on jazz d partir de irlt brea-n
p. m.




OULO -8DRIAN

Le Vapeur HAITI S. B. Voy. 72 partira de New-York le 4 F~vrier 1937, directemnt pour Port-au-trinec o11 ii e-t attendu Ie S Fv-rier 1937, en route le mt-n,; jour A 4 hties de l'apr's-mhd i .pout' 1King>ton Ja, Pucert ('olombia: Cartagena et Cr'tobal C, Z, prenant frt., passages et malle.4


Agent-Gi&sral Win. E. BLEO,


A VIS IMPORTANT
II est porter it Ia connaissan ce de tous ceux qui dsirent participer i t'Exposition In. ternationale de Paris, que -i Hermnann Doret se tient I leur disposition aux heure:, ltabituelles de bureau 's la Direction Getnrale de Ecole det! I'Enseignemnnt professionnel place de de a Cathedrale, pour tous les renseignements ncessaires.
Vu I'approche de la date dr F'ouverture, de I'Exposition un pressant et dernier appel est adress&.

N'oubliez pas les. Produit3: des Laboratoire i B sile. Pro' dulls Indalables.

Aide: . .: :

aiUmnier lea aides nocifs
W r ln; oat 0v O. asiconulu ont11n t.s aztnusealex Ctl 5t.t wnals tPr 1%. gtiad j"a"o ac ""n1,se ala trgvA' boali coh6ti krZntea A vutrsif$ 1. t

f.z ouTe ar t r ause a ite .no. doUeUr,* t A iM atnbeak, r y n- v.n

isceurers a i Konb itatitA '" nour eal U tonu r a don Vrli u1ne i 4pr tn de fleaueran uv eIf ) itan t U vt ilM rnr49 : i 3 s tx doirlestusn S pi josA s on s At ix vOUO en on I enbcnask & s rl t q)i' tan
r:i:tani 1 2 l Pa :


in: eoudluj , i::4onn
VOW _or,,*


COLLEGE MODERNE,


I'cole jqui pr6f re a uae tte ufniquement *pleie s
te en faite :
cole qui s'attache A solliclter Ot d~vopIper tnj
ajugement de EIet"ve. car,
C'est l4que se trouv recrut le corps de professeuralt
honmogkne, le plus zele. ::
!e plus competent, et le plus capable, surtout, d'entrainer, par Pexe." tFaction honnm ye et constructrice.



EN VrOYA GE
N'oubliez pas .a

.-- -�-- - - : - :- - .Elie combat fei douleur3 Inattenduces et peritn.tf
-U ~r~~~U14(eWaWY.b " -, lll~sldlt JilO " " 1 .


FAIBLSSE FAIBLESSE


reOmolObIone. - R gAanateur du Sans, prescrit par t'Siti Sopriour A Ia viande crue at aux ferrugineux. - A mis daus las Bpitail:


Embellit


LeC


I> q d,, Po; ;'K ,,- .esa nit J: J , ytirdcM
,. - , , o,, :-hti maintcest t h: noi+ Ew .
.';. nF '.,' 7'>O.T Ft!OTRFl'u COR'S! Plus de 2t000f sitciait' ' e Yt, E r fat ToEndut onsr r trots e)ltft Pamaoiv+ pi to TE /I EA .-T.E Dt CORPS ,


prv ta vi-aCe t't du CaU a"et: I :inon :;- ieho de PI Alou.ive .We b , e . '.


JI!t -- --llo


Donn e-v s enaque uem ao i ce sh:armpri.g dn hunt Applique la mousse de Pal molivc ,ur lesI ehvc::;:eux frietionnez: vivernnt.flit Xen
mont Vs/ hovfuo MOt
doux, soyex iC vivide


: ~~~ ih~r~


thans -votre hain uottidie. nm-ss.tout: votre p av . :
* Ia mouse de Palmovlie pone
iLO ttay les prte Comrn-' m0 VOu Vo*u$ sentircz neuta , reop(c ert afra:aihi.e.


Pa 0la're est failt de riches Miles dioive et t e palm:e.
T ne nent pas ie graisse


rat3moe-ivg l 1artstetIracP


Zes- -


n. ctn MuW prend une %


nat-


__ I _C


~2/hh ~~
-irra~Bdl


~-~ l"g Aa~ 6~*l~lsl~p~ -*rT~R(1IYIIPP-*~~ *~M








,


tu


i


~Ti -*


~ :~B~arl) RWL~L~
s~u~ul


I


.

.


W@


PAll mft[










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 3 etait absente
du microfilm de cette date



Page 3 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date


Page 4 missing
from source microfilm of this date





or nrqurenes s lus at
siZ Ge isontmformis que duI
E 17 F6vrier, ii ine sera pa Champde-Mars, 15 onne suiite aux r~quisition
pour carter d'identit6
Tr.hone: l .191 es eartes roses non pour
.vue de a iphoo timbreem n rouvera chez GWERPES eront pas e ?rndues leurs ti
[Ie vari6t6 de Costumes tulaires* tis - ;12.Diff.ents I r. F 1
de toutes les tailies vrrier 1937.
Sde $ s25 it Or 2.00 F. F. BAKER enfants et de $ 3.00 aF.F. BAKER


pour adults;
oriies Toilettes de soirees robes de ville toutes contionnies.
plissage a vapeur dernier ,N ettoyage a see de robes .eo et de costumes <

OPTIQUE


-AU.PRINCIENNE


,and assortiment de verres de montures pour lunettes la meilleure quality. Grand'Rue, en face de
John H. Woolley.
-.-.-


A LOUER


Une-maison avec ses de.pen'nces et confort moderne A ition-Ville.
Pour les renseignements, dresser au No. 3241.


AVIS MEDICAL


CLINIQTJUE
du
) . LOUIS HIPPOLYTE
Ancienne maison

(Rue des Casernes) Consultation : 2 i 4 ha. V p. m.


47resorier,


EXTERNAT


STE. ROSE DE LIMA


L'Externat Ste. Rose de Li ma, rue du Peuple, fait sa voir ' ses nombreux amis, qut samrnedi 6 Fe6vrier, A 7 h. du soir, une S6ance R6ereativc est offerte, par les Elves d(E I'Etablissemnent. . Programme: 1. Fabiola Drame en 3 Aetes. Miss Arabella - Comedie. Les Trois Li6vres. Saynete comique.
Prix d'Entr&e: 2 gourdes, Les cartes se vendent A I'Externat.


GRANDS BALS
T'RAVESTIS
Organisms par un groups de demoiselles, le dimanche 7, lundi 8 et mardi 9 Fivrier a partir de 8 hres. p. m. 1 l'A'tage dela maison situe A 1angle des rues Lamarre et Lalue.
Buvette A la porte de toutes les bourses. Entree 1.10.


- venonsqurquarentraxre un 6 choix de veritables liqueurs s surfines n'ont qu'A r clamer s la marque d'6lite: Edouard J. . Benjamm.
- Edouard J. Benjamin, quant SA ison: a sortiment: do cadao,
- Anisette, Kummel, Nectar, tCherry- Brandy, P'ehes Brandy et surtout son fameux cocktail X-33 laisse toujours , un goit agreable et merveilleux.
R'elamez done, chers amateurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses depositaires: Simon Vieux, Epicerie du Centre, L6elio Bailly et vous serez nettement satisfaits.


, ?


b'WVVUPAItTOUV'T
ie plus Efficace, . e plus Economique




ACCUMULATEUR DE LONGUE VIE
-rr.,sl 'un de ii ti., a
Presqu'un duemi sele t* fabrication d'aceu
mulateurs vous assure tn service constant ct str, exempt dennuis et d'incommodits. Et vou le trcuverez meilleur march A la tongue.

THE ELfRtc STOAA G & BATTIT CO., Ph.tldelphia . . A ,
h


Dietributenr: Frank IW. WILSON
Boff e Posle 161
Port-au-Prince, iuti.
THE ELECTRIC STORAGE BATT:ERY Co., Philadelphia, Ia. 'x ez d ; .o le c tra. r


College Simon Bolivar


Enseignement Primaire et Secondaire,
Enseignement Classique et Moderne (Sections AB,C)
Internal et External
8, Rue Maguy, 8
Laurdat de l'Alliance Frangaise (Composition francaise aux Examens du Baccalaurdat de Juillet 1934 et Concou:a de Diction frangaise de Juin 1935 et de Juin 1936). 11 succes aux Examens du Baccalaur6at (lere et 2mre. parties).
Le College Simon Bolivar arise les peres et meres de famille que les inscriptions pour i'Exereice 1936-37 se reoi-. vent tous les jours ouvrabies & apartir de 8 Hres. A. M. Les examens de reprise sont fix&s au Lundi 28 Septembre et la rentree des eia~ses au Lundi 5 Octobre.


,Usine a Glace de
Port-au-Prince

Fabrication de g I a c e de rmeilleure quality.
Livraison rapide effectuee quotidiennement par nos camions peints en blanc dans toutes les directions de Portaui-Prince et de Petion-Ville. GLACIERES
Nous avons toujours er main les derniers modules de glacitres en acier A partir de S 25.00 et au-dessus, vendables avee facilities de paiement.
drIes glacibres les plus suires et les plus 'eonomiques.> CREME GLACEE
ISUPERLATIVED
Un produKnouveau, qui ne le ede en rien aux meilleures marques des Pays d'Europe ou d'Amerique est offert au publichaitien par i'Usine a Glace de Port-au-Prince. Got. t&z cette dbiicieuse crime, et vous serez convaencus. Faites une agrdable surprise a votre famille en apportant de la aCrime Glacee Su, perL.!.ves pour le dessert. To:, ,n raffhAlent. ENTREPOT
FRIGORIFIQUE
Nos chambres froides onut eth r6cemment mises A point et peuvent racevoir n'importe quelle quantit4 de viande, dt: poissons, de igumes, de fruits etc.
Le Public est cordialement invite a visiter notre usine et a inspecter nos modules de glacires et de sorbetibres dans notre sale de vente. Consommrer de la glace, e'est faire de l'6conomie.
,
Rhum Sans Pareild
d Ali
d'Haiti
FLEURY FEQUIERE (ANCIENNEMENT S. M. PIERRE & Co.)
RHUM
DEPUIS 33 ANS D'AGE


Place de de la Pai


Rue Courbe et Rue du Magasin de l'Rtat


ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIAiS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL. i CES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES 1 1 NALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN A GEUX.


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de tous numnros
Montures en nickel inoxydable &
Verres ovales au prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novembre
ment.


VERRES incelusive.


A. DE MATTEIS & Co.


mar, A& w .0
Arlo, " -M -0
aim
V- talt eot lwuh c ArbWU t 0",-6 stuAu DIV


LA CE RTITUDE : bE- LAUBE
C'est da. afaOaciement 6 deo' sains
: f.c-.P�o.e . � .con a 4.-. - ia Iqenir uqu r6sideIeltcret do succe.*
La Sanqu Royale offre aux entrepdses abrieves .I s6curit6 et to prestige rt.
sultihnt de soizntpsixpn d'exp6rience,
LA,


BAN QU E RQYALE
DOU CA "ADA.


. . . .- . . . . .


LE


"Nrlk mrww mmim. .,W tam MW = = m = In I = jw = m = I HE-4c w = I
sk
It m m
I WX n.- m


'est la quintessence des leures vari6tes de cannes


vaste


ierritoire


reunissan


SARTHE


neild'lun t les


me illo rs terroirs.


'est e qui ait son arome

Qoutez et compare.
t., .Z .


aves rfan


*de Mateis & Co


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


La Direction.


-p~bi


� . .


. .













1. .TST G. A AVE?


KEESums CE0REiAC
::::.: :A:


GRAND CONCERT
S AU CERCLE
PORT-,A U-PRINCIEN


(nate)


de. Tamririn, .ituSE4'ttt. a do ehass. Piain:. Giage t&' C.aix Hervtrds ".
Les nmet:.-w: x. : Caneion-: Popultoa s Espagdlas, Apri un rice e: La Fille aux Chereux de Lin .:n: parti c

a- 1
-a - . .

4_~C ;;r' .



~neent
aas
fig:a :;i a., :*.+ '-'+o~s u .+
A , .=-- --+-;- :-- : +- . "- " r" -:
j :+ " U - + .:. . -+ + . ' " '-:' 4+'- ::





t











t'a cone
;i i r

L4' '" .+�- < . . . - 4'4'4. 4.-.




4' 4
S , .4 4. .
-' " . . . : '-: :: : X < :
� j .: . '
>;? .1 .+ +: ,- . . : : : + . ,(_:: . . g.
. . ., . . . 7 . . . ."
+.,t= + :" : . . :. < : . :'

' r . ', . . . '

p: . ::.:.'+ ; ;-::.~ ~ '< i .
+.i s ,
; B , 1 ' i.T- , :,> .,.a " , .p.a , ,,_ ._ . . .
r . O- +P P . l- .
+.+ '+ :+'" (+Y % .+; .: .r+ ,;o< .:


E CHO


U GU 4:l, It
."'4 ur4 4e 44 4 , a







r e aa0 t rAL
U . .V4 L ri e : L T E - UvA'sj.� 4 .4 , 4' .: : % :,'y .t. ' C' +.' <. '.s



. 4 - . . +D . . -.




Et D'mi:ch . en r o'. do,,




A as d carnaal, 11 n'yaua
qu u n t -tale reprcis, entation Z-1 8hioure- -15 avec ALEX AN. DRE "' Maxime DESJARIDINS, 4'ocitaires- de. a. 74i'c44-p.4'44'4 op,."- ' ?d
TEIn n ABEL.L







lI. bre. piece . anga.e aBlack Cotter&-Uno. phu dI plx> irae 1 '4 ei sr ca IFt ' Di sanc -. e rai pti" : }~e + Ioa: : - carna.al'ii S aura










Qieerk pe~rertjsutao en hat E av.c.ALEXANDREo:+t Masim+ e 9ESJAR+: :


FT PR LAQUE tine :werpreduerien fadpt" ie.a=


cran'.+. .,meill.eur dr ameO po'.
line pr+ent&e U+p6+~~Afliei e 8Hiti .5 v AEXN


A1 EAmSS


r::r temps l aprnd e ae dier par DG. T'P. un .projet d e
trarsfvr ma:n de ce terraiW: :en ar : pare� spendide. Pour �:mntre par. nus transmettons ect:: information a Lvee un enJ . --e . . re-.ssement , car. .i fa-t dos:t ef-' es ti'eeho, t& ArWgte 'a ce::e action con' f & DG; T P. et de d ~h.ment sou:.nu p.-4 4 .o-n: opt:mis. " :; : ., S io Vinna e r. ddoven en cen- P rs::: ;.' e: :yen eI


a,. digne.
N _ruuaver ie
--rmouve14" < . -" ' . Weffc.ert.I
son m
ue rei :c:f. --:+::::+,: ,!:'+ ,a c n:.uail A-+:e de d de pr . . . pr .:re uNartso
. "4 Anld de Del. "v 4- e du Nord
:x. nena.4 . .* , on s t

P:::re r6t, . : + Loale qui


:-4'' a:< Place Ste.SA . r f4' i 'a i l'ieurt , il n'est
n~ir.ssant de siiaprC e des s

Se ile. atbn do





Laux pointon
rFeitsle ceicaT--;,a-L7Hin4 par des co!s ees Chefs de





0,+ ecv sa m thode
. 1_ tnfi& e Pay.
+ c:'Eta: dans i"
._ k . . e et in t.p. renforo


H HK i


I


- i". n HHK nous prie
. .s e.ers audioa de son pro-SU . t:. charge,
.n It c str commenMENU COMPLETE
VriV orne dan; .n ti: ses. derniers numros. le menvs de r viik de l a famille toale dAng let:erre. 1 est Copieux. Ca ne m'tonne pa&O)n, mary; baen oup en Anteterre. Mais ti y nmanque

Q tur.d on prend a pine de seu:00r .u .ia Nodl. 1 faut a. un v:.:uL garcon .omme raMe�. ie reSte U:- completer mo mn a. E:t l rest v'ous Is ra bien c.est la prbsence def'une jolie f mme que on emb rasse entre deux bnufes d'ane cuie cigarette. Le REi avaite bie;. In Reine , inais met jaas u ne tSplen. d idt


QUOTIDIENS - PAPA
COLLECTIONS


GRAND BAL TRA VESTI

A parrir de domain Mir. jusqu .mardi, atsne grande -a. nimation regnera chez M. Henri Roche. anirnadteur iu tBar des .Amis Vine.ts -, . Tous ceux uA u n m
T. .-. .
SO 'tront Qs 4 : 4 .crl des plus entrainaats leur -o frira une 4usi'e a en mrewauxnoea En foule r ''au
Amis Vincen ::


ACTUALITES


Hfor: aibim prime . con
io.aphi . . .



tant d e . . : f . gie. 1. L ua>
L Uabond . -. nOUs; empc.dre longtzu::- s .
mais non; e teurs, hait a en fair .ra ou
sion d'enc< de progrrant une
M a t 2.0 .


A VIS IPORT T
Cf-+ ' :. " :. . " -. � .




Pce,
C om a.s :. :-o V-:- .> _ _::. -ra



en
. - - . '.' " . "- . . . . . �
4' + =' . 4 '. . . .'




-4." , -:: -,- '.4'; 4'' 7 i'+:. i+



a
= .-. :. : '. . 7' . .


1.'4 -% .?.:+ . C4' + ., 6 = : / . -:: :< :. ': = .


M"-A ''' 4''-


Le N\a'.+u Tct:aesr:'::zzc"ra enroy *rauit n'4 " demanded a Xoute e i







Machine .A .erie. Rein en.




Sacin eWeale.r DaLtoa
baspapter earboz Faktes 708 hats
PEREaPu- 6Px


ROGER MARTIN DlU GARD: Et' *191
� es trois volumes- , P ierre Frondaie: Port Avthur Pierre Benoit: Saint Jean d'Acre 4 .
SAndr# Gide: Genevihve. .
aurice Dekobra: Mimi Broadway .'Bv 4 Paul Morand: Les extravagants Aracgon: Les Beaux Quartiers (Prix Rena Ec- Laorte: Lc ehasses de Novembre(i,
i l-) -. . . . . . . . .- . . . . . . . . .
: �a.e. 1en.e. 17 nme. 18eme, si:c:e
que volum .e . .-.+. -.7.,
Sean r:r Evolution des espices .
La formation de t e.
" Le Chromosomes .
.T '4na. . oue 1Ve7-vous que vos enfant

Les r nc;: L commerce et la conptab
all. . }. sim l ifib . . .
- a V'4-rtabe cuisine de fami
',14 1. "4
4' 4; ' : -'.; . i ' I * ,'. ., .
n. . -e le monde--:'4 <424 4',.;.", - & ,.'.4 � .tt4' 4
r chanue volume . ux

i444

4 '4.4' 4' ' 4 4, ., -. - 4 E " - '''''' ' 4 FTC.�ETC.4.
. ~~~. . . . . ._ . . .
. . . . . . . . .o r: C. . . . . . . . . : :


VCs DENTS


I rillenrt-


tltes?


/- .


Eltks brilleront, si :rous ts bre' suirantl In u't/wd (Yolgate


a o nt 4
-1Pt". Var: a


::::::::::n: .:: v . . 4 4'4 ! d . .




4*? 4 .2 . .a�. - a


i.-- i d * i ' Ma i





Pr '.' O s m dnt-z


. . . ::.: :s


- -a
. . . . r '++:v �+ ++ : $44 + : - . . 44'+ j+;+ +; + ++.:iii


�/


: "t r. . T


~cexarcBi~n~


- ;e


~ II~







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896



Page 7 6tait absente
du microfilm de cette date


Page 7 missing
from source microfilm of this date







e tonvcliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date


Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text


xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102939datestamp 2008-10-30setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- HaitiNewspapers -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date February 5, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02939000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince