Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
January 30, 1937
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



i: :PAGES :

O Lr.Es PUsI ANCIEN QuOTIDt EN D'AITI


QUOTWIIEN FONDE EN 189


40me. ANNEE * " '-I-t-AU-PPUNCR, MAtT


'IA'


SAMED D 0 JANVIER 1937


qYlrlr~A~~q~* t~--'m


' c



Actulit s Pol iti es

'r aim s Cosqnc


Dans nos deux pr6eddents tiles sLa Production et les arrux Publics, L'Urbaniaparus ici sous Ia manchetActualites Potitiques, nous ions envisage, d'une faon nmaire, les hautes ralisans dut Prsicent de la R.blique M. St~nio Vincent. ro:"dhui, nous Ies repreris, man pour les projetec: c pan social et potitique. n'y a pas a dire, nous sonIs en pIine Code d'voun, une transformation se t dans notro mentality et ns nos mceurs. Naturelleat, beaucoup de ces chanents ichappent i I'attenn, parce que concomitant Itemporains autx incompre.
asions de I'ambiance. II it le recul pour les faire
-gi'r i lu:nibre. Tache noet combien grande pour istorien ou le sociologue d naain.
)ans tout groupement huin, ii y a des faeteurs de session et des facteurs do gression. Et la caractttique de l'homme d'action de savor anihiler les prers afin de permettre le doppeient rapide et rationn'' des seconds. Pour bien go dre compete Be ei'oiuti:c!: 'ale de e pays, oe changet dans les mceurs dont s patios f;aut-il bien jeun regard retrospectif, et sidcre I humanitye hai ie avant cet lan ordonn6 it s Ies divciulines techni)s. A ce sujet nous deman)s ompte 8 tous ceux qui, nd if fauot rsoudre un librme haitien, trouvent de e importance de remon.au passe. A notre avis on eut plus faire table raise pass pour faire du prun commnencenment absoC'est ee pasc qui permlc esurer ies progrbs real:e'est Ci fontionn de ce C que, lans le present, on re l'avenic des collectis. Oui, notre people a cona miisre morale, pa-e son standard de vie n'a su rester au niveau de cedes peuples qui 'cenviron;. IeLs besoins nouveaux saitbs par les nouvelles tions tant dans l'ordre 'il que dans l'ordre inetuel clargissent l'horizon communautes, les rendent
aptes a la lutte pour s nce. Prenons en exemles collectivit&s cubaines at dans un milieu beauplus clement qu e nle Sau point de vue des r6all onsmateriles . Elles sont conscientes que les col. 'ites haitiennes, manoinsi ttes l'explditation poll. ue. On pourrait en mfeo ndtre ncapacit6 i nous er dans 'Iechele sociale.
' 1


: u o'en est rien. Ceux Conaissent bien le peuaitien peuvent dire qu'il tn, intelli g1ent et que secs ilites sent illimit~es. Si lleetivitS cubaines sont ane, e'est qi'on ler a-


vait inculqu6 le goat du travail, c'est que par des ressourecs diverse on avait eu soin de diriger leurs energies dans Ia vole large et droite dbe transformation de Ia Cite.-. Oui, I'Urbanisme a change en quelque sorte les mceurs cu-. baines et ii modifiers lea :ncurs haitiennes. Quand les rues sont bien entretenues, quand les villes s'agrandissent, quand une nouvelle Ci. te surgit, une Cite Ouvrire par exenmple, 1 o6 il y avait une humanity loqueteuse, repoussante, les individus ont alors une plus claire notion des choses qui les entourent, prennent conscience de leurs besoins nouveaux, s'adaptent aux nouveles conditions du milieu. D'o transformation, evolution sociale du groupement. Le milieu devenu ainsi transformr6 tend i s'engager plus avant dans la voje fraybe en vertu mime de la loi du progress. Les anciennes habitudes disparaissent, cetles naturellement qui ne sont pas fondamentates, specifiques it i la race.
Voila, brossbes en traits rapids, les consequences heureuses de t'Urbanisme.
Quid maintenant de sees dpe:rcussions politiques. Nous avons dit plus haut que les n~cessites nouvelles nies d'une transformation du milieu r n r e n t les collectivits moins sujettes i l'exploitations politiciennes. La misere, I'ignorance, t'impossibilite d'avoir une vision dan et grand tout, ce manque d'esprit de discernement qu'on constate dans les miieux non Cvoubs obnubilent les consciences leg retiennnt conm-


LE PDT. VINCENT

T MORLeAUFF

Nulle part it Port-au-Prince, le Pr4sident Vincent n'est pigs populaire qu'au Morne STuff. Mais depuis les travaux d'Urbanisme qu'il y a faith entreprendre, Pe'nthousiasme des habitants de l'enSdroit devient indescriptble.
: - __ . _

BELLE SOIREE D'ART
DE LA TROUPE
CARMEN LAlJENS

1 C'est le 4 fivrier prochain
- :30 p. m., qu'aura lieu au theatre Rex la grande soire de ddbut de Ia troupe dte notre compatriote qui vient de faire une moisson de lauriers dans la grande eapitale de t' Art* Paris.
A part le tour do chant At le tour de danses if sera joude une pastorale en un acte d'Alfred Henri et Jean Iri eLa Bergamotet et comme clout de Michel Cart, comedie en un aete d'une finesse et d'un g'ot merveilleux oi de~ situations inattendues. 6tonneront le public amateur du genre.
En somn;e, belle soire d'art durant laquelle tous les sentiments seront evoqu6s pour Ia d6lectation de- 'esprit, des yeux et des oreile.
L'orchestre Daniel Rouzier accomnpagnera notre danseuse et M' Aiert- Decastro tiendra : iaro pour les num&ros de chants.
- _ ~ ~~ - . ._._ .
MOUVEMENT MARITIME
Par le bateau yPastoress de la Colombian Line sont arrivds de New-York les passagers dont les noms suivent :
R. C. Board, Miss Katharine Dayton, M et Mine. Frel Hall, Rv. W. L. Hayword, Monsieur et Madame R. E. Haynes, Pierre -Jourdan, Gilbert Roland, M. et Imo. J.


me dans un 4tau. Etles sont i A. Thomas. a merci des premiers venus, Par le bateau ((Haiti sont t desra ds premiers venue, arrives de Kingston (Jamaiet des audacieux don't le mnri- ca William Rotcring, Eric I to e st d'avoir parcouru tous Saitli ringt SoieaneIs eyeIes, de la douzime Solitander, B ht Soitanla pitlosophie, aux frais de d I r aer, Abdular
I'Etat Nous estimnons super- Chemaly, Ari snd Tessert,
fl1Iouise de Lsi,.,pnasse, MIaria flu de nous trop attarder surLois eosie Mr
Ic terrain politique, vu que !e pips, e c .Wiener 1 esocial en est en quelque sorte e Wiener, Pierre e 'explication. D'autre part, Lespinasse nous ne voulons point avoir r =- -'--====== - == - ---:- =- I=-Pair de tomber dens des rdcri- coite trop de sacrifice pourl minations intempestives, a- que l'Auteur ne jouisse du lors que le moment ne s'y pri- fruit de seos efort . Toute cute pas, que i'heure est unimque- vre comporte sa p6riode d'inment consacree au travail, au cubation, et nous savons ce relbvement des masses rura- que c'est que la doulenr do les et urbaines. A M.le Prsi- I'enfantement. Ce que I'on de la R4publique qui est 'A. donne actuellement, conctinimateur, le Grand Oucrter tue une somme de connaissande toutes ces rformes, les g- ces, d'experiences acquises nerationsgarderont leur 6ter dans des conditions parfois nelle reconnaissance. Et 'est douloureuses. L- :t(u: soe so ,. dans I'int4r4t m~me de l'his, re, saigne douloureusement toire, pour la -perpetuatlon, lorsqu'on voit attribuer a dau does souvenirs que dernire- trees une (euvre qui a coutB ment nous .avions mentionn6 bien de privations et d'humiquelques-unes de ses ralisa- liations. Heureusement, il y tions: la production, les tra- a le t6moignage; des contemvaux publics dont nous d6ta- porains, il y a l oquence des cehons la construction du mu- fpaits qui dnoncent auteur see national de & LBe fonds quand surtout ilt a lib
gran surout i a ib6
personnel r6 tout un people ayant Ia voi est bon,' penson-nous, lontk de vivre, la fiert6, or'attirer attention er eeux gueil de son pass.
ui trataIllent et ni psienL
a raisationt u euv Kl6ber Georges-4ACOB,


SF NAT


(Siance du Vendredi 29 Janv)


Le Quorum 6tant constat6, la sanece est ouverte. Apr&s I'adoption par le Senat dr proebs-verbal de la s6ance extraordinaire du 28 Mai 1936, on passe au Ze, point de 'Fordoi du jour. II n'y a pas de correspondance. La: Commirission qui avait rYt forme it la derniUre seance aux fins de statue sur le point it savoir: si ies reglements ont 6tC vio1ls lors de la formation des diff6rentes commissions du Grand Corps, faith son rapport par i'organe du Senateur lIysbe. Elle invite le Senat a passer outre et propose de former une commission aux fins de revision les riglements.--- Uine fois ercor'e. 1l'airticle 19 de. rglmenwts donne lieu a des debats t;r:, animns. Les Senatoursl Ttus et Laporte reprenenet I. point de rue soutenu par i Senateur anan a ia i CeiniCre seance.
La r'dp!ique leur est :donn par Ic Senateur iomobrun.Mises aux o:ix, les conelu sions du r;iippt on st adoptees. Et la seance es:t lev 2e.


PARAMOUNT
le meilteur sictacle de
P-or -a -Prinfce

DIMiANCiE J1ANVIER
a 6 el 9 hau;s:es, p. im.
PA PA R AMUN T
plresente
HARRY BAURt
et
SIMONE SIMON

LES YIUX NOIRS Le Chef-d'Oeuvre de
Tourjunsky
".1 . " * .
.pus u 1 1mm, I'expres. sion de tout un. idal.
avec des Yeaes. , tie premier ordre, Jean ":ax et Jean-Pierre Aumont.
.o iinm profond, poignant.
.une csuv'ie d'atmosphere
et de passion.,
.un dramie dc'une puissance extraod im.ire. urcne interpretation oe Be pair.

-- RICHESSES
de la
CULTURE NEGRE (1)
:a.r Paul Robeson.

LTpes P ialeS anOt soUVeo " i'eproc'htt do no nu'tre las t.lrnsuf r e;n uCne etile aOa et dle n'avoir jamais tent.6 Be ionn a's' rcita:ls ide u:.anscn :ae.i le s- et ittalienne., comme so-.n I'attend s lurani:it " t ~SV ll t era s ltCU'
-e ne .uis ps a-


tiste dans Ie sens qu'ilh veuecn:: que J. ne s ois.- Je n'ai ,' " , :-it i mention d'interS . . e . ai d'une demni-douzairne d:. cultures qui, en realitC, .:: sent etrang&res J'ai '.- .,.c h ien plus importante i accomplir. Quand, pour I premirbre lois, ii y a qulques annees, je dcidai de chanter les ~;pi-


(voir auite en P me page)


F(ECS


Nous apprenons qu'i sera install ineessamment dan; Ia ville du Cap-Haitien 40 nouvelles lampes electriques dont 4 lampadaires sur la Place Baptiste.

La question d'eau pour los capois nos, dit-on, Strt b.ntit solutio-n6e.Nouvolle mia que d'nitent.ion dou f":-. int dic ia l:{publiqune.

Aprbs entrevue des auto:ritis civiles, une zone de 10 mitres du cdte Nord de la route Port-au-Prince.Ptionvie soe'ra rservce pour la construetion d'u tI tt ir destined I;x pietonri . e troLttir era eneadi dB !ooux ':ang t'rs art'bres .t d.o'ne piste pou" .va-


PO.R Uix BEAU

Ii\'A inA " t ration Le-t; e do I-r ' t- u-1 riJ i.i n u i it fmentionnel Iparit les no(w ides dnti''teus,~ de prix c~ i du Iijn,.r ,, Intrioeur. C geste d, nein aie ri, Port-:u- ' ince n':tone c.t
utn p ro others ies r : fervents idu Carnaal ha onr:

S r n entio n n i
auss, anpport r1e' o contribution ti ces g'.:ndcs f~tcs qOi vont hientot soe 'Ii et

notre Capitale ?


JOCKEY ('LIB
N'nbliez pas que C'&{t dCmain qu'aurant lieu ls granBes courses de chevaux du Jockey Club. Tout a irt mtis en ceuvre pour assurer ie plus grand suces de ette aprismici hypique. N'y manquez pas. Nous rappelons au public que la liste des chevaux a et, donnee hier.

CERCLE


a n-le' I x . noUs rie' r d 'annlineer quc e i0bal rliasqul tde enfantts aura lieu le 8 Fvriev .i C;.Os. 3 '0 e le r'and baik diOtruisQ, le mardi 9 fivrier A 8 heures du soir.


REX
,w,,ci',~ i JI aniter 1937 A .3 heurs
Ren: e St. Cyr et Rosine DGrLbn Blanstl,
LES DE VX OR ilELINES
Entrie 0.55
.J harcs S0
Yvan iosjoukine et Tania Fbdor dans
LA MILLE ET
DEtiNIEME NUIT A 8 heures 30
Sous le Haut Patronnage da S. Exo. M. le Ministre de
France en Haiti.
Messieurs Gil Rolland et Pierre Jourdan, dans leur Rpertoire Parisien-: DFUX HIUREKS A- IS
rix des Places: (ournes 2,, 8,o00, 4, 0,


D irtrrotmr-Propritftl
i {;
_ . - _= - _ - . . . _ _


No 14,084


N
'7


r~:: :::i::ii::ii i-i ii::i:
::::ii i"
i: ii

























ye que lts ruvres des grants poetes britanniques son a Ia plture anglaise: elils sont
lic e 1 ,Race mise den r ieft n q iu e partie du' monde que vous lei rencontriez, ou constater, que i ngre a conserve sa repliqu enmotionnem e direct aux s tiiulants exter nes; ii ete tonrou persuade qu'un pouvo e:-Ctbriur dirige a destide. L'tonme-blane a faith dte 'intellect un ftiche et i adore e dieu de Ia penste; le ntgre, u, sent beaucoup plus qu'il ne opensIe; iI eprouve directemetIie e prmotins, a lieu de les interpreter par des abstractions indirectes et toartueuses; et i capte le monde intrieur, non par ine systme d'analyse logique solgneusemernt laboree, mais par Finterm6diaire de la perception intuitive. 11 nest pas surprenant que le- n&gre sort n tre intensement religeux et qua ses dons cultures et artistiques aient, dans ses chansons, trouve lur expressifon dans la glorification d'une d4ite&.Peu imported que ee soft une duit6 dfinie ou non. Le ngre antillais et nord-americain adore le dieu chitien t e a fagon propre et en fait un objent d supreme manifestation artistique, qu'il incarne dans le spiritual> negre. Mais. que dire du negre africain? Quel est le motif de son sena religieux si puissant et cmmerit so manifesto sn espit artistique? Ce sont la des questions auxquelles je me suis faht un de'oir de rpondre.
.Tout d'abord, je me suis rendu & 'Ecole des Sciences Orientales de Londres, et, tris au hasard, j'ai commenc a '6tudier les langues de la Cote Orientale : le groupe swahali et banto'u quil forme un espce -deo ingue franqu de la c5 e oIentale. africaie. J'ai rouv dans es Iangue un fond purement 'nigre datant d'une vieille culture mi6 lang O de beaucoup d'impuretes arabes et chamitiques. Je suis pass ensuite aux langues xigres de la CSoe Occi. dent ale, et, im ndiatement. j ai trouv6 une parents do rythiE ot dtintoiation avec
j'ai entcn'du parlor aut:our -d moi alors que j'tais gosse. Ce futlpour mod como un roetour au foyer e ji senti s que j'avais initr~ jusqui'au eteur de a culture ar icaine quand tradition , les " :4gendes, les
chansons folkloriques e le

J:esp.re pouvo~ir -iknterpr& ter panr le pbii ocedeti
ar:~nr tnn fn~~lt~ _ n~itea ?4


riorite qui trouve sa compensation ans le dsir d'imiter
le blanc et ses faons etses" manitres; je sis convainun que, 'dans cette svoie, l n'y a ni, raleisation ipaix pour le tgre. Celui-c , radicalement diffent dubMane dans sai structure mental et 6motionuelte, peunt tre , plus qu'ne


fr uctifir que s'il use sans , di tour des dons artistiques qnu'l a regus de la Nature.-' C'est surprenant,- et pour oi f'asinant- de trouver dans un idiome comme Ie awhail une flexibility et une subtiriht pouvant, par example, vehiculer aistment les ensei- gnements: de Platon, et c'est mnon ambition. d'employer tous mes efforts pour diriger la race n gre, au moyen de ses qualits: propres, vers untt degr' plus haut de perfection, en suivant la ligne de son d& veloppement normal. Les qua lites des idiomes ngres-bien que ce soft un lieu commun pour les anthropologues sont g4n6ralement ignorees par les Oceidentaux, et,
-- pour surprenant que cela


paraisse, - par eux-mmes.


les nkgres


Paul ROBESON.


(1).-- Cet article a parudars IfAfrican Observera, de Bu. luwayo (Afriqu Angts). Paul ,Robesan, artiste nte anricain de reputation mtndiate, eat :n f Prnceton


U SS.mmnFFA.
Communique


Dinneche 31, nouveau match 4d'entrainement des 6quiiers chsiss en vue de :a: compositiof du team devant rencontretr le Onze du navire&old < Adultes . Gde. 0.2U Enfants . 0410 Xoltures . . 0.20
-- ---- ---- 02
REMERCIEMENTS
Mme. Beauvais Staco, Mileii Carmen, Lamercie, Annette Paulette, Edith Staco, Mme. Eure'ne Staco et enfants,


etau Cah Rex taion rigoU tfi e itrearke


*

GRAND CONCERT SYMCPHONIQUE PARl VORCHESTREL D LA HAUTE' ECOLE DE MlSIQUE


Ce soir' '8 h. precise
an thd.itre 4.EX>.
Le programme comporte les plus :belies pages des grand
On ne doit pas perdre cette occasion d'aide i une ceuVre


aussl important: la vugari:sation de la belle musique en EaitL
SEntre:Gle.0 G 2.:00 (sans taxe). .


Si vous avez besoin d'une bonne voiture de 2eme main, (Ford - Buick - Nash
Ace - Chevrolet).
Allez aux MOTEURS HAlTIENS, Grand'Rue Vous serez satisfaits.

A VENDRE
A VENDREs


Chambre a coucher, Refrigfrateur, Cuisine Electrique, etc. WM. JONES,

Haut de Turgeaui
T&1. 2191.


ntourdit p
,TUIf
R'S 0819pas


1uasseticids: Fit Flit tue vraiment t:s inseAt. et *Arrox N


tache pae. No ble. Exigete le noire :et: :s


. . . . s. .
Vslez








e:: meubles le-


i t


les


Meue.


MAX IWALD


Arehtecte Dicorateur.


s plus modernes en bois blanco


qu'en acajou taberneau cWdre, etc. sont :tudi, s av par:M. Max Evald etex&eutts aux ateliers avec grand dsoim par Monsieur Fred Wooley, de l'Ecole et M6vitrs:de Clfons (France).


COLLEGE AfODECr NE


Angle: Avenue John ilR bow'
Phne: .2@87
Externat-nternat : Conditions inodiqu:
Insarivez cos enfants anu :
.


mm �: COLLEGE MODERNE,
l'cole qui met 'Pen1seignement porter de toutses les I'6cole qui ne professe pas le 'bourrage deerines, I'4ol.e qui.prft e i une tte uniquement .pleine>
to bien faites,
I'6cole quisattache sollielter e it a dbvelopper tou
jugement de It'1ve,


car,
C'est Ia que se trouve reoruth le corps de pz
hom6 &ne,

e ptls ecmptent et e plus capable, surtout, d'entrainer, p acton r bonn ye et construetrice.


QUAND ON JOUE ALX DES
ON NE RISQUE QUft DE L'ARGENT. QUAND ON JOUE A VEC LA SANTE
ON RISQUE SA VIE.
- . : ' . . : i. . . . - - - - -l - - - --! ! i:!i i !!~ ~ii iii i !!!): i.


u.nf pIlh f 7.m i ic i; t ,ll a phr - i itc- et d pr ndr. , hdin jaune A bantle rellc'- s as dans an cornet, e tirtr 0t de Lt. roir ce que a ea '. nce esuz .pporte .Pour cotte
NE NiOUVEAUTiI rai oin, i ndit duiiifait uu aitif:ii I cpit: t.i:.wr .aVdL VA donni ' 3 .1 &e iiPr-lts PCOT , qut fftf"lt Pu.pour tre ts4 R4"o' e-qUketac, et Is ia
Ic' >* lxo Lc k <*leu ruitts -t nl F** rtrm sareey t stle s
prodnit abr tu4 iveJ T iies tii ures di.
-- ~ - - rv a ru V4f duervas ir:thiW 0.ce QIn
lift 4ve'q


ar


. . .


v:i


i


. . .


I














LES LOYALISTS
OCCUPENT LES POi IONS STRATEGIQUES
MADRID.- Les loyalistes snt en possession. ds posa tin -strat'giques dans tle pare Ouest & Ia suited'une attaque-surprise. Lesrebelles occupaient eette partie du sec teur dep uis plusieurs semaines.- Les tentatives des insurges pour reoccuper los po-ition pr-is-es- parlesgotve, nementaux dans le Pare Ouest out toutes e6choub, Suri leto front de Madrid le calme rigne durant toute la nuit,
POUR LA FORMATION
D'UN NOUVEAU
CABINET
TOKIO.- L'Empereur du Japon a convoque-1 ex-Ministre de la Guerre Senjuro Majashi probablement dans le but de lui confer la formation dI cabinet.
L'ARMEE REGULIERE
BRITANNIQUE
LONDRES.- On croit savoir qu'a la suite de conf6ren-. ces qul se d4roulIrent recemment au War Office, le gouvernement britannique aurait adopt des mesures importantes concernant I'avenir et 12 reerutement de l'arm6e r46gulire et de la milice territo. riale. Les decisions prises sorent vraisemblablement discutdes lots de Ia presentation du budget de la guerre en Mai prochain. Le gouvernement aurait notamment d6cid6&


Paugmentation des soldats de:: Parmre rguli.re, des facilitis leur seralent accordies et lautorisation de contractor danas l'arme serait tendue. Des amliorations interviendraient prochainement La quality etle, mode detuniforme seraient perfectionn6s, et la perspective dc-.iplois pour los hommes syant accompli ta p6riode militaire seraient pPlu qu' lle ie Vest actuellemont. Le cofit de ces amehliorations s'61verait A plusieurs millions de livre sterling. Etant donn le problAme de ia dfense nationalte, les autorit6s militaires sont convaincues qu'une forte augmenta- I tion de l'arme6e s'impoe. CeIa n'empbcherait pas, declare un journal, de maintenir de fagon adequate los effectifs de


lParrnme regulibre disperse A travers l'Empire et d'augmentor s'il y a lieu les contingents de troupes affeet6s A ia d6fense du pays. CTelles sent, conelut le mme organe, los vues du gouvernement qui Rerajent bases sur ea nouvelle politique.

LES REBELLES SONT REPOUSSES
MADRID.- Les miliciens ont consolid6 leurs positions dans le Pare.Ouest. Its ont repouss6 avec succes les contreattaques rebelles A la Casa de Campo, et a la Cith Universitaire. Ils ont r6sist6 au bombardement dans le secteur d'Aranjuez.


LE PREMIER MINISTRE
JAPONAIS
TOKIO.- S: M l'Empereur Hirohito du Japon a convoqu6 dans son palais un chef d'arm6e, te.g.n6ral Mayashi. ItI parait que la 2e3me fois l'empereur tente la nomination d'un nouveau premier,Le g6n6ral Mayashi fut autrefois Ministre de la Guerre. Ie--.st, dit-on, A la-ceonve nance de lArmee qui avait contraint ie general Ugaki A renoncer au l-er appel de 'Em pereur A former le Cabinet.

DANS LA PRESSE
BRITANNIQUE
LONDRES.-- Faisant allulion a ia situation internationale un quotidien de Londres a d(iar: <

raitre tout malentendu, tout sou pon et est loin de :crer des doutes dans 'esprit des au re3 nations, on de suseiter des malentendus ou des diffi>ult*s. Nous constatons au contraire quiil a cree un effect d'apaisement sur toutes oIs c6tes de Ia Mediterran6e, Les reponses italienne ot alleman. de relatives aux volontaires ajoutes A eelles d6ija revues des autres capitales donnent i espoir que des progres se i ront realis6s dans la vole ddsidre par. le gouvernement anglais. Ainsi '1 Espagne pour ra, en dehors de toute pression imaginee par des aventuriers et des man iaques, dcider de sa destine et constiLuer 6ventuellement le gouvernement de son choix>.

LES ASSISES A MOSCOU,
PROCES
RETENTISSANTS
MOSCOU.- A la fin du proes des accuses ide mene e ,rotskystes, une s6rie de discours ont tk6 prononee. L'avocat des accus's Kammodov a requis des peines tres douCos alieguant ue cos faits no, pr6sentent aucune grande importance et qu'un complot qu'il soit d'ordro militaire no pourrait A aucun moment porter atteinte A BUnion sovi-. tique. Dans sa disculpation pronon6c0 sous forme de disU's qui a dur5 20 minutes, .'accuse Fiataov a attaqu( tosky.

sais bien queje sul devant:la cour, responsable de crimes, je ne chercherai pas .a dmentir, mais. je regrette seulement que. Trotsky no soit pas avec nous.>L'accus6 Karl Radek au course de son discours qull accompagnait de gestes nerveux a d&Iar6 a haute voix: ije nepeux pas trouver de circonstances att nuantes, je puis dire que . � :5ts~ y P.": . u ,: j ~ Trotsky m'a 6gar. Je suis tersonne conscien toe, j'tai suivi Trotsky, parce que jo no voyais pas d'autre group lont le doctrines s'accordent avec rnes points d vtue, .ja i suivi Trotzkv volontairemen et je porteraio toutelia responsabiiit&,. Puis on a eiitendu des phrases comme celles-c.: <] soci. alisme nei pcut ps tre construct seulement dan- In soul pays, j'ai realism le gouVer emtent soviet ique, Jr: naui i s pu It" sabor me K,


2 N SO tive T 1sioets co:ra .n, graune _n. s> ir
:~o A e, toute 1o[ o n ne ~ossidant pas le.- SaiWiegAll eriture.
AReSOe a Md. ALFREJD EARCE , J Por,-de-Paix.


OPTIU
,f-T- 4 U-PRINICTENh2NE
.a.rumet de verres :tures pour lunettes
.illeure quality,
'and'Rue. en face do hiO T Wolley


I V*W.A.tIi. St 44!


Plus pour votre dollar L'apparence, le confort, la sdcuriti 'une auto do haut prix

et un maximum d'conomie:


Avant train distinctif, Phares incorporcs aux lignesefluides des bavolets, Freins ultra dociles du type, controle par cable et conduit, apportant la sdcurit6 C d'un mrncanisrne d'acier de la p6dale la roue.


BIT IIN IOTOIs, S A.


Ave.


Trujilk


VICTOR J. NARARIY
LA STA. .TION ROUGE. LA STATION ROUGE


I.


: " : :F _"" : -: : : . :- . :. . . . . .$. !R., . .A Y: :
swam t r1Jb W . 4. -


:~~~~~~~0 :000ji.:~ii:.i � ;:.::i .!--.-.-. i 9 o. . ,,: i:::::::),
rfAlfl .


Derni6res Nouvelles du Monde reques ce tmatin


Pr Radio at Correspoudance Atrienne

(STATIONS fHIS5 HR. eteJ


AO


d:. i,-


------4------------� I. . . . .i. . , ., .,.


I


M 4UR PAIYV E








LA


DEMAIN EN SOIREE
8 et heresP.M.


Yeu x Noirs


le plus grand film de


HARRY BAUR


En Afatinde i& 3.30 heures


L'Ecole de la Beaute

(r6alisation de Erle Kenton) avec :
Buster Crabboe Ida Lupino et les 30 Gagnants du concours International de Beaut&k


J .eaunesse.


fraicheur. beaut&'.


.Une comrndie B grande mY . o en scne


Demain soir avec les Yeux Noirs, que nous presentons i' 6 et 9 neres,HARRY BAUR, ]a plus grande parmi les plus grandes vedettes frangaises, a trouv6 le meilleur r61e de sa carn.re.
LES YEUX NOIRS, chefd'ceuv-re de To1ur jar.nski, est un film de classes suprieure, tant par a technique que par son inter station remarquable Harry BAUR a comme partenaires Simrone Simon, Jean Max et Jean-Pierre Aurmont. 11 est difficile de mieux jouer les r5les &erasants qui leur incombaient que ne Ie font ces quatre grands artistes. LES YEUXr NOIRS est un film qu'ona ne peut pas ne pas voir. II vous permettra de jouir des plus belles 6motions qu'est 'a mme d'offri: le cinema. Un bon, un tr&s bon film! Un chef-d'ceuvre.


DIMANCHE 7 FEVRIER
en raison des ftes do
Carnaval il n'y aura qu'une
seule representation
it 8.15 heures.


BIENTOT
Une ceuvre deont le titre et la
renomm e sent notoires
TOVARITCH
avec Irine de Zilahy, Andr6 Lefaure, Pierre Renoir.
.un film d'une allure et d'une tenue artistique incomparable, un autre triomphe de la serie!


Fainsilber, Germaine Rouer, Henry Bose, France Dhelia. .une reconstitution magistrale que I'on revolt avec un emoi comparable A celui que nous avons 6prouv dans notre adolescence. Un film gonfle d'6motion et qui s'6l1ve par moment ' un path6tique rarement atteint. N.B.- Ce film doit tre retourne tres bientot.


MERCREDT 3 FEVRIER Un grand Film Frangais Un Grand Film Anglais
MICHE
un film Paramount
Suzy Vernon, Robert Burnier, Marguerite Moreno,
Dranem, Edith Mera, Magdeleine Berubert. .une com6die-musicale tris moderne, charmante, 16gAre et d6bordante d'esprit.
Et
COLLEGE HUMOR A Paramount Picture
with Bing Crosby, Richard Arlen, Mary Carlisle, Jack Oakie, George Burns, Gracie Allen.
. a musical-comedy version of college life.
.an endless shain of. crooning. spooning. dancing. romping. and Fraternity stomping.
COLLEGE HUMOR is a
new-style musical comedy.


Les


SAMEDI B FEVRIER
Ei sotre pepulaire a SJS hAs
John Rnggles,:Neil Hamilton
TERRE/R A BORD
. :Etrangeci ireM qu ee lle de ce yath my:trieux, faVl pour le plaisir et I'amour et sur lequel plane la plus terrible des menaces. C'est un film Paramount.


DIMANCHE 7 FEVRIEB En Mati e d 320 heures
RELACHE.


DIMANCHE 7 FEyVRIER En soire, ft 8.15 heures
AJLEXA NDRE
Societaire de la Comdie
Franqaise
Max imne DESJAR DIN
Sociftaire de I:-a ~ l.e
dan
COFFRET DE LA tt
Une superproduction
Jean KEMM
adapt de la c61Lb.re -iple anglaise

avec Alice Field, Dynia Darrieux et Maurice V n
Un drame ko:icie qui dt-passe, en einotiou, rIntigue intert, interpritatiu;o, tout ce qui a ete present.i , HuEat jusqu'ici.
Un triompbe de I'"cr"an


UN HEUREUX ACCIDENT


Sait-on quo cest i qnitation que te cinma dit de computer Marl'ne Dietrich dans ses ran," Marine , tait, en 1918, une rute .an fille de 16 ans . Son Terre, e Commandant Dietricha .1i voyant de grades dispo.zitionmusicales, avait favor's- cette vocation ct ele faisait environ six hoU es de viioln par jour, jouant sortouit iu Schubert et idu ~c'humran anu'ele preferait entre tours. Un jour, elle fit une chute de cheval. H6las! son noignet 6tait casse, et jamais elle ne devait retrouver son agilite entire.Pendant wa convalescence, elle dtcouvre I'art dramatique. Elle s> doinne avec passion. i et-.deouis, 'on ne compte plus ses succes.


UN JFRED ASTAIRE
FE:I NIN


LS METIER FAUT APR l


A PROPOS DES
DAIX MEILLEURS FILMS>

Telle est la question que po. se, ave humourr W. C. Fields dans un article, que vient dpe publier un magazine americain, et oit i l ces listes des __ dcApr' la liste des c<10 femmes les mieux habillbes>, nous avons eu, dit-il, celle dez , et. < mQue voili un jeu danger'eux Commenlt citer 10 fc:mues eanes s.n. -en mecontenter des mIlliers, des centm R de milie s qui peuj n 1 m.1giumemen pretenre
- ci ttrc? Pour e l ivres, o, mr-teiin tte de iiste la BilfE-)l' , e-o
ble. e'es.t entendu. E r I)' .-? choii - on e - san. di








. W. c. F ield,.onoandoequo ies >pi. ues? Et 'a i '
on veuil le ennte exi- n ime ommentl orn put proceder



bui ciassemAri u ;
numraiue o eItl c unlpl or diverting ie l cteur de cultublr nione enrfart. eC iarunt aux Ipium. iclie







a v:L-uT t CC-S
587 C Fieldms jeu demand qu .on ceuiine bien m'exprimeap comment on peut proeder ii leur classemeng + c
qu-il a vu persornelement es .O7 films et onri na conacr", a chacun d'eux une Gtude upIrofondie,.


-P
~


47
C-t
C.!


LUNDI ler FEVRIER
En soirie populaire i 8,15 ha.
S.O.S.ICEBERG
une superproduction
Uniuersal-Film
avec Leni Riefensthal, Ernest Edet, Gustave Diesel, Sepp
Rist, Gibson Gowland, Dr. Max Holsboer.
.un drame saisissant dans les regions arctiques.
.-un million de tonnes de glace se ddtachant et explosant avec fracas dans les mers polaires.,. .des hommnes e battant entre eux pour ne pas mourir,,
.la nature en furie. les 6lments ddehainbs.
.de l'h&roisme, de Vaventure, de 'amour.


MARDI 2 FEVRIER En olrde & 8.185 heures
Reprise de la Superproduetion
ROGER LA HONTE
avee Constant Remy, Samsor,


JEUDI 4 FEVRIER
En soire'e, f 8:15
GARY COOPER
dans
L'ADIEU AU DRAPEAU
avec Adolphe Manjou, Mary Philips, Jack La Rue. .-un film incomparable, incomparablement interpret6.
.un film, d'une intensity folle, qui ne manque pas do courage, car if vous fait sentir toute lhorreur, tout tl pouvoir dbmoralisateur del a guerre et tout- ce qu'il y a de trouble dans la videde I arri& re. i .ne montre pas la guerre, mais les misere-physiques et morales qu'elle eugen dre.


Rudy Vallee, qui est certainement le chef d'une des meilleures formations de jazzhot d'Amerique, a appel6 Eleanore Whitney un < Ceci remote d(&jAith quelques annies ,et e n'et pas la premiere fois que Vallee fau des predictions de ce genre. En effet, en 1927, 6coutant un musicien faire sa partie dans The Three Rhythm Kings,,
it dit de lui:

-. :.I:. . .!.4 J~ n m: . .R ti::::: : :::: .:-::-rn


Jockey Club tHaW

Dimancle 31 Jan er j93
"l 4.n.4, .~ r-tb~t~. n ~
GRANDE&S COURSE DE CHEVAlX A'CAMPDVITION
. " " . : ~~ ~I . : : .". . . .: . + i + . i + +++++ +++++++ :++++++++ ++


caract6re. 6ducateunr
ma, mais on ignore ment qu'en hie de dances,, an :film donna tistes qui. t'interpr'
casion d'apprendre a. qu'ils ignorant. '
Une vedette de cin' effet, ne dolt en auu rmontrer mediocre . prunteea II l i faut fa.ir perfection tout ce quoni pose son rble.
Et ce n'est pas :A0

Croit-on, par exem S'est de gait6 de ecu charmante Carole .Lom s'astreignit, 'ann6e der
avant d'interpreter al. Across The Tables, (Ji mai's), a apprendre,, a .Us ses details Ie mti

K1l passa de longuesI. n e dtans un Institutdel4 .a Pi'Hollywood, endoa
:i:sU b.anehe et, du mati
- i,, h mla aux manuc
ritrees de l'Etablis~
ont elie partagea ies. aux, Certaines client .urern eserviesy par:no mar:querent bien quej nouvee employee res blait eun peu ' Carleii iard, sans y pr6ter d'ail grande attention. Maisi eiles virent be film, el di pri.:ent et ne furentpa fibres d'avoir approc ie pi-&s une telle vedette. W'e!lles d&Atara d'aillea ,j'eavais tris bien.ree Carole, mals j'avais reps son incognito, par d tion >.


n
r


Y B




. . -------


ADMINISTRATION
porAUPRINC
Avise te public, quafin de: privenirl'encombrement provoue pr I'affluence des contribuabies A l'4poque del'ex-. iration du dBla x6 pour le paiement des taxes communales, ele a decidB de tenir sea guichets ouverts, aux heures suivantes, a partir du lundi 4 Janvier 1937:
Le matin, de 8 heures ' 11 heures 30.
Le soir, de 2 heures A 4 heures 30.
Elle saisit cette occasion pour prdvenir les personnes qui exercent le commerce dans les masons de residence, d'avoir a se mettre en rigle, sans retard. Autrement, au term du dblai accord pour l'acquittement de la patente, elle en. treprendra, avee rigueur, con. tre les contrevenants, toutes les measures I4gales en rue du recouvement de la taxe qui les; oblige.



OLO I1AN
Le Vapeur COLOMBIA S. B. Voy. 73 partira de NewYork le 28 Janvier 1937, directement pour Port-au-Princee ot iI est attendu le ler Fvrier 1937, en route le mbme jour t 4 heures de l'apris-midi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartagena et Cristobal C. Z., prenant fret, passagers et malle.
Agent-Gdindrl
WM. B. BLEO,


DIMANCHE.
,,Une grande et passionnantoeu prdu:ion de Leon :Pome realise en: Ethipie. :. ,LA VOlE SANS DISQUE
juee par Ginae Mane's, Daniel Mendaille, Camille Bert. Le Somali Mohamed Abdallah, l'Ethiopien Gabr6 et Mihalesco.


A LOUER

Une maison t: . ses dependances et confort moderne i Ption-Ville. Pour ltes renseignements, s'adresser au No. 3241.


4, fIS MEDICAL
CLINIQUE
du
. LOUS HIPPOLYTE
Ancitn, e maison F. Du- 0gneaud
RBe e CQernesI




caine 4 crire Remingtor M achine P calculer Dalton Otbans, paper carbon
itpe urtEp whntg cbnes

N'oubtiez pas le aProdTit dea Laboratoire eBasile. ProPneus et batterie


mEN VOYAGE?
N'oubliez pas fa





Elte combat les douleurs tnattndues et persistantes


I m


r


r;"" xc~


IL T A LIQUEURS'
ET LIQUURS.
Les .amateurs dte boness boissons qui d6sirent faire un choix de viritables liqueurs surfines Wnont qu'& r6clamer lamarque d'T 1ite: Edouard J.
-Benjamin.
Edouard .-Benjamin, quant a son assortiment de Cacao, Anisette, Kummel, Nectar,
-Cherry-Brandy, P&ches Bran. dy et surtout son fameux cocktail X-33 laisse toujours un goit agre&ble et merveilleux.
Riclamez done, chers ama-. teurs, Ia marque: Edouard J. Benjamin chez ses depositaires: S:mon Viux, Epicene du Centre, Liio Bailly et VOuS SreZ nettement Eate- i- -


e a


Collge Simon Bolivar

nstinenent Pthnatre e Secondaire
Sa~ gnemsnw Claasique Moderne (Seettons A,BC)
Internal st Externat
8, Rue Magny, 8


Laurtat de rAtlLance Franfaise (Composition frangast aux Examens du Bacealaureat de Juillet 1934 et fCo::me de Diction franVaise de Juin 1935 et de Juin 1936). 41 suctx aux Examens du Baccalaureat (1hre et 2eme. parties),
Le Colige Simon Bolivar arise les ptres et mhres de fa. mille que les inscriptions pour I'Exercice 1936-37 se reqoi vent tous les jours ouvrabies i partir de 8 Hres. A. M. Lea examens de reprise sont fix6s au Lundi 28 Septembrr et la rentr4e des classes au i nndi 5 Octobre.

La Direction,


Glace de


P5 t-a-Prince


Fabrication de g lace de rmeileure quality. Livraison rapide effectuee quotidiennement par nos camiens points en blane dansai toutes les directions de Portau-Prince et de Pition-Villz. GLACIERLES
Nous avons toujours er main les derniers modles de glacibres en acier & partir de S 25.00 et au-dessus, vendables avec facilities de paiement. crLes glacikres les plus stares et les plus &Conomiques. CREME GLACEE
SUPERLATIVE>
Un produit nouveau, qui ne IP ade en rit* aux meilleures a : rquus des Pays d'Europe
- ffert an
: l'Usine
S a c-' since. Gu

". - e .: ,:, ir able surpri. le en apporS De Ia Crtmne Glace Supef,, ver pc-,ur le dessert. T(:" n ra "Ild lent ENT'REPOT
FRIGORIFIQUE
Nos ch,-ambres froides cnt t4 recen~n-iyout mises . point et peuveilt r-cevoir n'importe ucille ,rriatit6 de viande, de, Ioissons. de I4gumes, de fruits etc.
Le Public st cordialement I i vite h v1i irer notre usne et Sispecq-mr nos modules de gicile.s Ht de sorbetieres dans notre a:le de vente. Consomr;R= de la glace c est fnair Ph o]nnmie

Rhom Sns Parei
'Ha* i
'P JESQUIERIE Y(W '0NEMENT M . RIRE& Co.)
DEPVtP Rt ANS WAGE


Faia- *e er*;a*pw~r*~~~ wa~ppg~lp~p4


Devne votro ~pPre Oomptable a nmvrazt n oimpLa do Ghque & Is Banquo Nautonao da i
- - -bqe d ' {a--.


Place de la Paix

Rue Couroe et Rue du Magcain de 'Etat

'"H .AT DT'AILLES IE 'ARET, VIEIL OR, DIAra r : I ET PIERRES PREC1EUSES, VIEILiCES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
.uNALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN set X.


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de tous numerous
Mfontures en nickel inoxydable h
Verres ovales au prix de de $ 1.00 la paire.
La liquidation durera jus, u'au 15 Novembre
ment.


VERRES inclusive.


A. DE MATTEIS & Co.


Le fai


LA CERTITUDE DE L'AUBE
C'et dols ::ottachemmnt 6 do -sains prmIfpeI d'affaircs oft .onfancdons !Eovenlr clue tsid:e to secret de scUct, La- nque. Royalera oo ix entroprite s 6Pfioue stal 46trIt6 #t le prostige rbsul andQ soxAnt- si R n d'exprionce


BAN EQ.UE RO YALE


Du CANAUI.DA


.* . . .


I est incontestab le LE RUUM SART E


c'es [a quintessence des

leures vari6t#s de cannes


vaste


terri toire


meill ours


reunissan


N


meild'un t les


terrors.


'C est ee qui iait son arome

(outez et compare.


4/::::i:iiiiii~

4::::


t


A ASK 'ei coalSt. TOLU EUCA L YPTOL


I OUT AGqjAgAA-CONSBRVATIOfl PARPAIR 4 tOUX, RHlME, BRONCHITES, ENROUEMENTS1
INFLUENZA, AFFECTIONS ES POUMONS
PoRT-Aty u__, --rn nST ,D3ovnc- - __


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


77,;~MLaPa" -F ~s~~~~P s~-er----lsl~~~


i w- -/


L --IC~~[~UsBS~IB~~$~Bja~


,.A


m


~ggPe~en~o8 Irrr~ srs~i~i~a~a~p~


bl -**rrY l Ya~Ps~~~;mRIY


P--i -


::. :: :


$


. de Matte7s


ffCo


, -1




! *. . - Uvv - : - - - : - - - . . - : -: a
a--?------"- --8 :x -i:!i:(-iiiiii !ili!?!!!!!! ! i !it.".i:iii it -


:ii-?A A E iii#ii; :)? :i :iiiii-i i:_ iii:ii:-i


LB NOUVELLISTS
Bob Postale No. 135. T4'phone 22.3 QUoTmIEN FoNPs ZN 13fl HENRI CHAUVET & CHERAQUIT

ERNEST G. CHAUVET

MAX DUVALL Admnistrateur :
KLEt1ER GEORGES4GCOB


VENTE AU DETAIL


Notre service d'informations nous a signal grand nombre d'4trangers qui, an mpris ,de ia Loi sur le Comnmerce, continent b. vendre au. dtait.Beucoup.d.e.n.-oms nous on- ---------ont 6t6 cit6s; ,nais .avant de les d&noncer publiquement aux autorit's cemputentes, nous tenons a mener une enquete qui nous permettra de revenir sur la question ern parfaite connaissance de cau5-.


VE. S. P. REVUE

Nous avons regu le nunmero de Dkembre de I'intiressante Revue .L'Education Sans PIeur:s, orgaane de vuigarisation eit dmteret pedagogique Le somrnaire, com ne toujours, cormporte des articles varie3 et de toute actualitL. Tous nos compliments au SenateLur A. V. Carr et a IM. Nemours Telhomme qui en sent les fondateurs.


Pendant le Carnaval, Ai vas \Voulie plaire a votre na& nage fumez la nouvelle cr6ation de Pantal, ]'intgalable SC arioca.


ECHOS

N'oubliez pCS, que ce'eC te man, a ::es deux re'senta-tions de 6 et 9 heure's e uu iaramount or te Har i, Baur dans la formidable s:perproduction LES YEUX NOIRS. Un film qui pernmet & Harry Baur de deployer toutes les resources 'de son inamen ic talent. n arne profonddinbnt (mouvant mu aisSC un -.SuUE'lr Aut
dan 'esprit d cenux q:i q I'aTI suivi. Un Chef-d'OeuvreUn cvri chef-d.ucre.H ar-1
ry Baur a come pai- ena,-, Simone Simon, Jean .Iax et Jean - Pierre - Aumont. L ES YEUX NOIRS que vous ver-rez demain au Paramoun, est un film qui vous permettra de jouir des plus belles &motions c'es t AI mnmie de vous offrir le cinema. LA LETTRE revient sur lPcran de PARAMOUNT en soiree populaire aujourd'hui & 8 heures 15. Un conflict de sentiments. Haine de race qui dresse l'une contre l'autre, deux femmes: Une europ6enne, une asiatique. Derniere Ileure.- Nous apprenons que PARAMOUNT vient de recevoir des Aetualitbs sensationnelles mon trant les dernidres phases de [a price de l'Alcazar de TolRde par les rebelles. C'est la


premiere fois, croyons-nous, qu'un pareil document histortque ait pu tre film&. Avec sa courtoisie habituelle, la Direction de PARAMOUNT a d'cid6 d'ajouter cet important episode de la Guerre elvile en-Espagne a son programme deJa extraordinaire de demain soir.'


N'oubliez .as les ProduitWa des Labaoratoirs i E tse. Produlls tntlalles, :


LfS COMMISSIONS
DFJ SENAT

lireiar, histice e C es Fa _Baf V DLeconte, , :Edgard anfani, Denis s aintMAkde,
=Innankq !fl r hr-lufln t[.*


Relations ExMrieures et
- Commerce
Charles. Fombrun, Etienne Moraille, Charles Duplessy,' X Adalbert Lecorps, Rivarol Lemaire.
Travaux Publics et Finainces
Joseph R. Nol, Beauvais Darbouze, Charles Elise, Nemours Vincent, Alfred Vieux.
Instruction Publique,
Agriculture et Travail '
Normil Laurent, Dr. A. V. Carr', Franois S. Fleury, Ulysse A. Simon, Cadet Dessources.


A VIS '


Le grand bal organis6 par iun groupe de dames et de demoiselles et qui devait avoir lieu ce soir, en face de la clinique du Dr. Thbaud, se tien- t dra plutbt dans les salons de Mine. Samson, toujours au Chemin des Dalles.

ENFIN, C'EST DEMAIN


Que les deux grands artistes Frangais donneront leur unique Representation au Rex & 8 heures 30. Ce sera unr, soir6e merveilleuse et pendant 2 heures vous vous prom enerez avec eux dans ce Pa-! ris que vous aimez. Qui voudra manquer A ce r6gal? Personne. Nous vous conseillons de prendre d'avance vos places, car il y aura a foule des Grands Jour.s Prix d'entre 2, 3, 4 Gdes.

AVIS

Je, soussigne, L. A. Julien, dGela:'e au public et partitlierement au commerce que je ne suis plus responsible des actor et actions de Mme. Augustine TDorce pour les cause suitantes: Abandon du toit r:arital depuis dix mois; A. dult:ure et autres circonstances graves. Divorce devant lui etre intent.
Fort-au-Prince, le 29 Janviear 1937.


bLa Liraie
- .


m AVIS I ITNT
DENOTRE GRAND
INDUSTRIES
PANTALEON GULBA UD

~-I-e soussign6, PFiMia eR' Giiilbaud, fabricant de cigarettes, fait savoir que Ia.ssoCclation commerciale P. GuLbaud & Co., sous Ta dnomination sManufacture Hatienne de Cigaett:. c ns .tu'e entre Monsi' ~r Jaboul Khaw ev eyt ]-. a 1 t dissoute le 3 Ao\.- t ct dPfinitivement li :- 2.
Aofit 19.36;
Que la socie
rieurement entire i reile D&vienx i t i ,. ,5 lement dissoute bre 1936.
Que, actuel. . -
partie a aucun : association qui so us ]a raisn so baud & Co. et.- : serves en -vue fires 1 prendre sage illicit de ses marques de -'
La ,CARIOCA le cigarette, sui cette heure, prp.: a i


QUOTIDlENS - PAPfTERIE - REVUE's
CABINET DE LECTURE
COLLECTIONS A RON MARCH i

NEL,SON (Cherbuliez, Dumas, Flaubert, V 0;: u:: Setc.) --. : G
BI� L ITHEQUE DE MA FILLE (Delly arya,,
.) . . . . .
LE LIVRE D'AUJOURD'HUI (Fiondaie, rIost,

JfiALQiE AiGRCOLE

TRfROGATIN (M. Lebiane, t.
' J . Dot.tI
S ". . E (rdel ,Barrs, BordeauxL ou ge Le.
-
DE IN Istrt Cerau, Anet Vii, ; e .erouve, Z v.r , . Bert,

TH, I ; nct 9 a u eZo.

. � ( ll81 ' Sdle LaA


P . ( ._ . .


CHANGE ME, T


Mme. David J
nonce au public -. transfcre sa mnai.-on
merce de la Rue Cour&'- '" Rue des Fronts-For-ts-, o. o, Port-au-Prince. .y J->n;i 1937.


Ach t , ,~.; . Pneus e eri
eFederas.


ntenant, i Ser Fcile De Rendre
Joies, Des ents Sales Et Sans Edat

P-.-, ;.-Z Yd f"lmh druh-ae . &cii. �t antisp.
--e or:.P' ;uiL i le rra de nouveau attra L r obcqubondanslabouSspzovoqpn
1 a he et la carie. Kolynos d~njvimm dand
irgrir- mirobes rt :izttc:e iti et ficonpirEgnt
Eteindez line petite cpuant:U dc X;n&a :,. " }:
=3: hrose 'scho, vo denls report n ront un ,v, at.
ne V 'n bear naturete qui fera r'a4sft votI

CRicM
~"" """'"


L, A. JULIEN.


Dr. LOUIS P. MARS


Memnbre de la Societe Medico-Psychologique de Paris, Spccialiste des maladies mentales et nerveuses. Soigne les cas d'alcoolisme chronique, de neurasthenie, de depression melancolique, d'excitation, de delire aigii on chronique.
S'occupe egalement des enfants pervers motifs ou d& biles, des arrierbs scolaires. S'adresser 2596 Phone. Clinique: Rue des Csars.

PARAMOUNT


SAMEDI 30 JANVIER
En soirie populaire, & 8:15 sn.
MARCELLE ROMEE de la Comidie Frangaise
dani
LA LETTRE
un film Paramount
ralisation de Louis Mercanton
avec Paul Capellani, Andrt Itoanne, Princesse Hoang Th! The et Gabriel Gabrio. DIMANCHE 31 JANVIER
En matinee, & 3:30 here* LECOLE DE LA BEAUTE
un film Paramount.
ralisation de Erle Kenton avec Buster Crabbe, -Ida: -Lupino avee les 30 Gagnants du Contours International de Beaut&.


C traemnt du et de Cr; r Irei
rappelle la "Vicoire Ail-e." Le cpc On une pice e t gaciusemet galb' LE alls soOt arodvnamiques! Les roues A tIasqus cooavex;s' . Lt crrosseries profib s soot habills Ot de douuz couches de peimur&e Cc so ent Is Vedctu s de t93 piar ur ln ve intrri tr, hrurs dimensions genereuses et le style impeccable sign de Helen Dryden.
Ce Sorat I& Vett de 197 pr ;r innovarjons et pfcHti~tnm etnes--dir plus docites.
Ce s ant I s vtedtts d4 1937 a r ur ndement uniqu ct lur kionomic oinernarab e BE parce que cenaas de Iti pelrfccdonmente n e se. retrouvet sull part
--Cc soar FVedrdces de 1937 par leurs prix ttkrs &r ltu
DISTRIBUTEURS :


M ateis


Litai


LES PoWs5 A. SURBMISes 6PEMEDTT DES DIE410N
$P AC toUo

A. AU mC O4(i.
LUS PgEItAjeSS j yPcft9S AV MONYE AVSC gOtVUIP A A* CHAUO CONSTRUfl DANS
LA YVOTU,
LeS POaRs L" PtUS $ACtSf AVEC SERRURES bOTATYIVS

LA sULE VOMU AVw 1'APPARBit AUTOMATIOUE DE
RETENUE EN COtE,
0
LA No UHvL EntatON e,CuMVe, A MANoSsvtES FABLES.
ttfus FORM, R ANTI s* Emmusis.
asaess


nm


I'


&C.


.-3 - 1c., ,, --ri . . . :'ar


. . . .
. . . . . . . . . .
. . . . .


.ass m ma .m. .<.W m.Y.Y.l.


TELEPHONE 077










QUOTIDIEN FONDE EN 1896





Page 7 etait absente
du microfilm de cette date



Page 7 missing
from source microfilm of this date










QUOTIDIEN FONDE EN 1896




Page 8 etait absente
du microfilm de cette date



Page 8 missing
from source microfilm of this date




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102934datestamp 2008-10-30setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le NouvellisteNouvelliste.dc:creator Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)dc:subject Newspapers -- HaitiNewspapers -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."dc:date January 30, 1937dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02934000471641 (ALEPH)ACN6482 (LTUF)0012544054 (OCLC)12544054 (OCLC)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince