Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 9, 1936
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text
. . . . . . ., . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

PAGESir;




QUO TIDIA'AtflNDE �N-1-A
.; ::: :::i:[:}::i! : ::: i! : :i!:i:::? ):::i ::!:i::: i:::i:: g !:i: ! : i! i ;} ::i : i: : :: ::i:~i:: i? :i?:! :: {: : i!:: : : :i:i:i:: : ):! i!i:i}::i:: : : )i:i:ii:::: : : :# ii!!}i ) i:i! T . L O T ".:i:!: : : : i:: ::# {? :;:!! i::::!!j!: i:} :i! ! : i!

.: . .: . . . . .


V PAGES:i



hASSOCIATEDPRS
. . . . . : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .:. . : . . . . . _. . . . .I. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .S . . . . . . .S.
? < .; ; 2 : ; ? .!;.!!!.!.!!!i.!.!;.:;!!! !!.ii! .i!.:!:.!!! !. !i; ;! !i !4 ! ! i~ i !f !7 i ! i: :i; !i ? > ; :i !! I *;!i!!! :}i! !!!!


. . . . . . f-fw- VA*"m6, , _w, -,,,.,i&
. . . . . . - 4 4 6 ~. - .
::40m ANNE . . PORT-AU-PRINCE, HAITI O JE 6 ABOUT 1936
?:4:.".: .W: '. r .


N. 1 i53,.12


OUTTES DE SANG
SUR LES AIL

ITALIENNES EN{ ETHIOPIE


(voir le no. d'hier)

(sdte et fin)



Alors, quoi faire? Allongeant ses grandes jambes, ses longs bras comme s'il saisisTait djh les Abyssins et le n 6-gus lui-meme, le general Maghocco nous expliqualt
- Et bien, il faut saisir Ia rie au nid, survoler les positions dans la nuit, voir le hombre de feux des bivouacs. Comprenez-vous ce que eela veut dire en Afrique sauvage, inconnue, dont on n'a pas une carte, ofa le relief est une catastrophe de rochers et de montagnes.- Parfois, par temps d'orage et lorsqu'a ehaque decollage sur les plateaux de deux mille cinq a trois mile mtres le moteur perd 50 o0 o de son efficacite, jusqu', coiq fois par jour les me"mes aviateurs faisaient la navette entre les positions reconnueset le grand quartier ge'-. ilral a Enda Jesus. 11 s'agis�-it de faire rectifier une roIuto par le genie, de porter dOi pin 'a une division italienn coince dans les montagnes-, dc jeter des eartouches aux tmoupes pendant Ia bataille,
- A un moment donn6, " ,,s racontait le general Ma2giioco, le soi de la bataille dE Maileu, en 10 heures, me; piotes avaient fait 150 vols., Un pilote ni'arrive avee un pli urgent.
-As-tu des mitrailleuses charges, lui dis-je.' >-Oui, mon general.
>-Et tes munitions.
>-Mille cinq cents coups.
>- Alors, va-t-en les conSsonmer -basa, Je rtpondrai a Iron message par tlphone.>

Voila lhomme, dont Ia carnfere fulgurante so terrine (hn- no sanglante apotheo-


11 s'est pass bier matin, vers les 10 heures, une scene abominabte ' I'Avenue duv President Trujillo. Mme. Vve Berthet penitra dans l'6picerie de M. Remigio Bertolini et fit une commande de provisions et de conserves alimentaires.
Ayant trouv4 dans les marchandises livrees du fromage d6fraiehi, elle y attira bien poliment attention de l'4picier italien. Celui-ci s'en formalisa et partit tout rouge contre cette honnete haitienne faible et desarmee. >Avant meme que la veuve rt-pondit a l'agression du cornmerqant. Bertolini, tomba a bras raccourcis sur elle, il !a giffla.
Au secours! crie notre compatriote. A cet appel d6sesptrd les passants accoururent. s'interposrent entre I'agreseur, et sa victime. Un coup de sifflet et la police intervint,- Le Juge de Paix Deverson, appele, se porta sur les lieux pour verbaliser, C'est alors, qu'on fut temoin de cette chose sans nom, de cette chose horrible, M. Bertolini, insatisfait de son acte, se permit d'accueillir avec grossierete notre magistrat, repre-sentant de la Loi.
Nous refusons de commenter ce grave incident, laissant le soin au tribunal de rtpression de se prononcer.


PARAMOUNT
. {
VENDREDI 7 AOUT En soiree. 4 8:15 heures DEUX GRANDS FILMS TROIS JOURS
CHEZ LES VIVANTS
une su ,perproaction
Paramount

LES SURPRISES
DU SLEEPING


realisation (ie Clar'es Anton Quant i . che cou colonel Ca. une production Fox-Film
111e corps d'armee, il 6tait at- .
tach militaire a Addis-Abea avant les hostilit6s. main de occupation de la viiP endant les jours penibles le par les Italiens. Le colonel oP le colonel etait prisonnier, Calderini 6tait pass me prenle Minisatre de France et Mine. dr- dans sa voiture, ou nous Bodar( 'avaient aide de leur 6tions comes entre deux mi1maitle vigilante, de leurs at- trailleuses et des Askaris P. Siitgs Supporter a capti- tarbouches rouges.
Entre eux s'tait c- La salle a manger de la 1 I.ent6e une forte amitie. Le gation. Jolies femmes, diploIoneI Calderini, du reste, a- mates tIgants, britants of'ee Line grande ele gance, aih ficiers. Un toast du ministre Iait t raeonter comment le de France a la victoire de 11-n g s a jteup urt i ed -I
tus avait eu pour lui do d- talie. Le colonel Calderini so cate attentions. Un jour l1ve pour r6pondre. J'entends
- fleurs, un autre du chain- encore le son chaudement Pge, tandis que les guer- timbre de sa voix. 'ors abyssins hurlalent S ilitair italien. ui aussi, mis tout son ceur.Calderini! Je le revois a- Ce sont ces amia-lka que je a vitoire, modest bien pleure aujourd'hui, associee A ehamarr6 de dorationsI la douleur- italienne pour ses 41n t dans une atmosphere fils h6roiques. Sjoie, 4 ia legation de Fran.a Addi-Abeba Le minis! . M -E. de BONNEUIL.
e F rance et Mme Bodard
. QUs avajent invite Ie inde- (Extrrit).


INCIDENT

CEZ ERTOLINI


LE MONDE OU
L'ON S'ENNUIE
avec Andre Luguet, Josseline Gael et Jeanne Cheirel.

Dimanche 9 Aoeit 1936
6 5 heures
A TIA NTIS
interpreted par Maxime De.jardins (de la Comedie Fran-aise)
Constant Remy, Marcel Vibert, L6on 'Belibres.
Mines. Kerwich et Alice Field.
A 8 heures 30
FANATISME
d'aprs < interpr te par Pola Negr, Andre Lafayette, Louisa de Mornand, Lucien Rozemberg, Pierre Richard-Willianm -et Jean Yonel (de la Comdie Frangaise.


Lire en6e. page la Uste des tiurea deo i LbrLe Nouwte4


.PROPOS ET

F 7t5 DIVERS



DistinctionS htnorifique s
Son Excellence Monseigneur Fietta, Nonce Apostolique, par decret du prsident Trujilio, est demord de < Nouuveau poste de Radio
II vient d'etre install nar nouveau poste de radio: HIN L Ciudad Trujillo. Chest ic plus puissant de la RetpubNique dominicaine et il a conme sous directeur M. Echavarria Lazala.
Notre confr re &La Rel'rv
Nous avons retu un numnero de l'edition de juillet do no-r)tre con frere Cordell Hull et le President Trujillo
Apropos du film monte aux Etats-Unis d'Amirique qui contient des passages attentatoires au bon renomde noa voisins dlominicains, le Sec etaire d'Etat Cordell Hull, apresles avoir interdit, d4eelarqu'il ne toltrera aucune insulte a l'adresse du President Trujillo.
Voila qui prouve qu'il exite une meilleure comprehension entre les Chefs d'Etat du Continent Ame'ricain a cette heure oit tous les efforts sort converges vers la grande id&,. (du Panamericanisme.

(Voir suite en Ie. page)





Vendredi 7 AoOtt & 8 hears 30 Une soir6e exceptionnelle
Deux Grands Films
LA ROUTE EST BELLE
avec Andr6 Baug4 et une pi-oe de Ia Comtdie Francaise


suisse Schwab, en 4 here 32 minutes 9.

LES VICTIMS
DE LA REVOLUTION
ESPAGNOLE
MADRID. - D'apr&s les
fonctionnaires de la CroixRouge, 351000 personnes one ete6 tue'es depuis le commence.ment doe la guerre civile eq-spaguole. 1 y a environ 3 foin. plus de blesss. D'apr& les t6imoins oeulaires, les fhscis-' tes temoignent d'une extreme bravoure avant .e se laisserdeborder par le nombre do I eurs adversaires.

(oir suite enae. page)
- - -ie- c- a m. .S.Visiter la mateen-


Vue, EL Salek et Nqwrtat.


STRANGERS


A TROCITES ET
FUSILLADES
SOMMAIRES EN,
ESPAGNE
COPENHAGUE.- En cet to ville et a Amsterdam, des journaux publient des r6citx: par des temoins oculaires des atrocit6s commies en E.pttgne par les extrimistes di: gauche. A Barelone, des p rtres ont t' bril s sur des bIrches et des nonnes tuees d une fagon trop revoltante potnt tre raeont.e, au moment a. t e Gouvernement catalan annoncait que 'ordre le pI s complete regnait dans toute !, ville. Via Lisbonne, un autue journal iste a erit que e 1e journaux rIevol utionnaires. dont les members ont ttd nor'. mes par les syndicats marxi tes., silent Jour et nuit. \ vant a JpruN imitt d1e; cinni nes, ii entend chaIue maLir: les salvies des pelotons d'executions. On ne publie pas le noms des personnes exteutees, mais leurs corps mti Is de fagon revoltante s(nt exposes avec I'objectif no, Sd6guise de terroriser la population, En 10ngues files., Sides cntaines de personne i)assent devant cotte nmacabn c exhibition. Le reporter a vu de ses yeux 42 cadavres, donc le plus grand nombre portajent des uniformes dtofficiers's ou des robes de prt rs mpilles contre un mur. Dan> la foule, des spouses, des mIres, des , rs et menw le infants de peisonnes a Tcrt~es cherchain t reconnaitre les lours parmi les cada. vres. Certains corps de fenmrmes sont entierement nus. De grandes flaques de sang se.chent partout. Les gardes les plus feroces sont charges de, surveiller les cadavres et e les montrant aux parents de, victimes, ii; Jour (lonnent de.COUI)s do pied et les mutikent. Quand les spectateurs, afToIts par Je lesespoir, les attaquent les mains vides, i1s s'e:n present de les tuer ia leu.r tour.

COMPETITION
DE MARG IE
A BERLIN\
BERLIN.-- La compete tion de marche de 50 km. a 4t6 gagnte par l'anglais Whitlock en 4 h. 30 m. 41 ., et I


Yf c 4*10


DEPC ES


LE TRAN ' DE VIE


Paramount n i
x nt-hier, Ten ste - t -,,nio, un Tibin dXne nu tSnlCt' eXtr'ao'diinai re, S a Douce Maiison, (ui noS D1Ter ettait (, talCe 0ConnaissarCue avec Kay
'raneis, a raW vc(iette .ll ic in 9 lie qui P . .t .as S( 1 Sment joi, mnais a do; 111011.K indiseutables (de ti '1 grande comn&dienne et sait leo- utilisee. Elle est vraie Ct son 'eu n es-t. fait que d'hunmanit et de sensibiiite. Dans uin r6 tcagique de mre elle( est sublime (1e grmandleu', ('anour tl (l'a)negation.
Bien dos t si sint mTiiI~les (evant cette tanehe dteN vie d'un vigueur draatique indgailable. Certaines senes, tele cell de Ia dernitere entrevue de Kay Francis avec son mart avant (-lquele ne pa td pour le bagne, atteignent le somnlet de 1tf6otiol que seul depassera e tableau de son devouement pour sa fille qui vient de tuer un homme.
Cette bande surelasse, nous 'hgsitons pas h Je dire, tout ce que nous avon.s vu ,;ur nos I ecrans jusqu'ici, mme Back Street. Nous croyons a soi, immense sueebs.


A LA HH2S

Co soir, h 7 h. 30, .1e jeune Rene Victor, Licencid en Droit, prononcera a Ia Station HH28., une causerie sur:

INCENDE A
PETION-VILLE



Iier soir, un incendie a 6elatt a Pttion-Ville, pr& d VEglise, dans une petite cuisine -- et chose plus grave . en chaume.
Grice 'a Ia vigilance )n Officier de la Garde, les voisins ont ket alerts, et irmmediatem:.nt, on: en a cu vite riason, unais avec des m.o-en t ye ifN-run : des pierres, de( trones et une quantite insuffisante d'eau qu'on a pu, a >1aid( d'un tuyau d'arrosage, jeter sur le brasier.
C'est pour nous I'occa -ion d'attirer attention de IlAdministration Conunmunale do Petion-Ville sur le danger '.i menace la population (i: ne. croyons-nous, C1i'ine meieinte organisation, au ain nt vue d"ilimentatio t a Car, on effet, if n' d"n. pas (ie Petion-I iPe, tat ion d 'Et, aLu a t.ea ls saisons pa'' U0s cot
sal ) S ~ 11 IS )l'(I' On nous a signal l'aetlvitt et l'energie dtploytes par !1. sympathique (Colonl La fontant dont Ia presence su" Ie hIeux a ete pr'ovidentieile.
Nanus I'en fT.cim. ai Nuua' 1011' "i "t; 811 (uf tos c(u- C x-d i u I 2 I I 'nt -, ,(; a (ter. un .Vl. sini tre.

..














. a.t une conuep-on ut a pro- j pri4t Elle vient de se donner une constitution. De nouvelIes aspirations se font jour, apres une periode d'6ducation / et d'instruction qul lee a produtes.


C'est en grande partie une S ddinition des droits et des devoirs des travailleurs. L'artidle 118 dit que lea travailileurs ont droit au travail, a un emploi garanti avee remu.r a4Lion du travail selon sa qualit :et sa quantit. Ce droit au travail est assure par l'organisation socialiste de l'economie nationale, par Ia croissance continue des for ces productives de Ia society sovi'tique, par 'absence des crises economiques et par Ia liquidation du ch6mage.
Les citoyens . ont ensuite droit h 'instruction. Elle est assure par 'instruction prim maire g6ndrale et obligatol re, par la gratuity de 1'enseignement, y -compris 'enseignement superieur, par un syste'me de bourses d'Etat, dont b6ndficie l'immense majorit6 des 61&ves des 6coles superieures, par I'enseignement A colee donn6 dans Ia langue maternelle, par 'organisation de 'enseignement gratuit professionnel, technique, agronomique pour les travailleurs dans les usines, les sovkhoz, les stations de machines et de tracteurs et les kolkhoz.
D'autres articles dffinissent le droit de la femme, qui sont ls memes que ceux de 'homme; puls le droit du repos, les assurances contre la vieillesse, la maladie, 14 perte de Ias capacite du travail. On note un article qui etablit la libertd de pratiquer les cultes re. ligleux quels qu'ils soient :la campagne des < a done chou. On ne saurait arracher du ceur humain la soilf religieuse, quelle que-so it -a persecution employee. C'est une legon pour note laicisM T4 re penseur.
On constate, c'est le plus interessant de Ia constitution


,nouvelle, une evolution nette et marquee de PU. ItR. S. S. vers un regime tie propriety qui se rapprochd de plus eil plus du regime des nations occidentales, partisan ditermin "de Ia propri6t6 individuelle.
Dorinavant, . tout eI pouvoir dans I'U R. RS. S. conti. nuera a appartenir aux travailleurs.de la ville en la personne des Soviet de diput-s de travailleurs mais le rdgime des travailleurs no .sra plus ce qu'il ttait hier. Tout en maintenant le rgjime de proprite .socialiste, lvolution se marque nette nent. La


. . . . . . . . . . :: . . . . . i i : i ::. . . . .
r e quit fut faire; korsque vous 6fes pris pruonre i-


dissement.: Si PODU$ t CNACE


p.
a-


-par
o doulears
t alt, consac par U uc renomlI36 d plus dt soixante ants, assLeac tionemntf
tnral de r'estomtaC, 4w sa4e, de ltinteStifts
a oW nMin ci


SER VICE
D'ABONNEMENT POUR KENSCOFF


David Loiseau porte a Ia cornnaissance de ses clients que son service d'abonnement de voiture commence a partir de cette date, et les prie de bien vouloir s'adresser au Garage Chrysler T61. 3:41, pour tous les renseignemen ts, . En outre, ilIeur fait sie tout remarquer 9qu 'il a ganus4 un service regulier .a des heures ditermin&,s.


INSTITUT
eALFRED VIA UR Chemidn dets Dalltes En face du Colonel JULES ANDRE


Ceurs de Vacances -- aux candidates aux Certificats d'Etudes Primaires. Aux Brevet simple et sup&. rieur.


Aux Certificats


d'Etuds


Secondaires.
Leons sp6eiales de Gree, de Latin et de Math6motiques.
Horaire: 7 heures a 12 a.m.
2 heures a 7 p.m.
, , r .x R'ts V m^A* *.-
Visitez la maison
Vve. El Saieh et Noustas,


des paysans individuels et des: etits artisans fondles sur e travail personnel et exeluant Pexploitation du travail d'autrui.
I] est intiressant de voir 1a leon de Pexpbrience ramener PU. R. S. S. A la Declaration des droits de l'homme et de> citoyens, et corriger ses excess. progressivement. La vie, decide-ment, est notre maitre, c: 'on ne saurait indefiniment en meconnaitre les lois pro'


fondes. '(Extra


it).


iiAN
4.ef.X


Le Vapeur PASTORES S. . Voy. 6 partira de NewYork Ie 6 Aot 1936, direct mefit pour For ,~uc-rince oct
--- --- _-- p o .l l . -. ---. . .
; est attendu It 10 Aoit t 19:,' ecn route le m me jou h 4 hen;res de iapres-midi pou:
-Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartagena et Cristobal C. Z. yrenant frlt, passagers at ma le.


SURVOUS

. . . . . . :. . . . . . .L ,: : + ,
son tube
(01miium
de4 comprimess


InstitiiT. ien


L'Institut Tippenhaer a Phonneur d'informer miles de la province et de la Capitale que ses coti comme a l'ordinaire, commenceront. le er Ao'fit come a partir de cette date a la disposition :des c malheureux ayant ichoue auxexamens doe passage; ceux, en gtn6ral, dont les etudes ont it interrom dant 'annee.


t'nstitut Tippenhaz&r dont la competence C me par tant de succ~s n'eet plus a ttablir ici, offre 11mles, pour ces deux mois, un programme d'6tudesgI et un choix judicieux de professeurs specialists qi rint leurs enfants a rattraper rapidement le temp an cours de l'anne e scolaire. Le Cahier d'Inscription est overt zwlocaL e LPI nie Lamarre No. 33 et A Pticn-Ville, rue Villate, 4 idence du Directeur.

M . . . .


NI4,


Wi. E. BhbEO,.


Agent-(


OPTIOQU PORT-AU-PRIN
,rand assortiment et de montures pot de la meilleure qua]
Granid'Rtu, en:
John H. Woo


LEMONS PARTIC
Leons parties Kenscoff a par/ir d
TeWldphoner au 3


G ebral



?IENNE
de verres Ir lunettes lite.
face de lley.


ULIRES diires u ler Aozit Vo. 3296.


ON DkE.m.\DE A
o~a
La iloniya i nsorcelr;, et 1-es Fanoches.v de -M. Jzvones otm imai.
r - - --


Rhtu Sn;


p .- ;


FLEU ,Y YEQUIUEE (AN C I E NNEMENT S. MI. PtIERE & Co.) RHAU M
DEPUIS 38 ANS D'A GE


r c7
S'4.0

- 4REN5


NOUVIN TRUf FORTIFIANTE:

TONIQUE


NESTLEi:


Indiqu6 pour :


Neurasthbnie, D6si nerveux, Anmie, DI


t, Insomnie, cence, etc., ete.


Direction d'usage:


(:haud ou Froid - Versez un.peu d'eau chaude Pou i; chaud dans une tasse en y ajoutant 2-3 cuillersdel LO. Remuez pour le dissoudre et ensuite remplia u -e ou le verre avee du lait ou de 'eau chaude oui .iivant la boisson que vous voulez.- Pritre de ne pasi e F'eau bouilante ni du lait conillant.


Ce nouveau Tonique Foitifi.nt sera a partir d'av 9hui en vente dans toutes les bonnes 6piceries de la
- des autres villes de la Republique. Pour commancies ou chantillons gratuits s'adress


L. PREETZMA NN-AGGERHOLM


Agents Gineraux.


*9 0 ~ 9 V *119 1*IYfr


03 CHEVROLET VENDOES EN 5,M iS


terre, le sous-sol, les eaux, les
fortts, les usihes, les fabri DU 2 NOVEM BRE 1935 AU 31 MARS 1936
It . ran .e & m dr o e d e 1 a neeit5 .
ques, les mines, les chemins Durant cet.e m&me pdriode de anne 1935, 358.145 Chevrelet furent vendues d'o un augmentation de S
de fer, les transports, les ban- tf
ques, les grandes entreprises On comprend bin que le cri du Public :
agricoles, la masse fondamen- VIVE LA CHGEVOLEjT, TOUJOURS LA CHEVROLET ET ENCORE LA tH VIOLB'
tale des habitations, restent puisse en quelque sort agacer certaines Marques Concurrentes,ien la proprihte de A Etat, Oyez plutbt et Vcnmarese
e'est- -dire (d.u peuple toi at 4 .Ventes en. Mars. 1934 . .ttk 4 4_.4 8
enier>, mais haque foyer - Ventes en Mars 193.
gricole holhbozien aura main- 1936.
tenant la jouissance person . * qUi.represe.t. une augmwntation de 39.486 Unites sr Mars 1935 Un vrai record.
nelle d'un petit terrain atte-. LA CHEVROLET NE CESSE DE COUVRIR DE PLUS $N PLUS LBS ROUTi8 DU MONDE
giant A a maison et, sur e ter. Signed certain do pa superiority& .
rain, i poss . de en propre .n.
fonds auxiliaire, une mason
d'liabitation, le btail produce. SOCIETE HAITI ENNE IXAUTOMOBLes
b~ie agricole (At 7 - de.w.
, A 6ae et le menuo.Ma.


t d'&conomiel. lt admet
d e tites &onorniie ) Sear# Listflbtewre de lhublque J'nottt, I
. . . . . A :A . . . . . . . . . . . .!' i .: . . . . . . .i!,, , :: ,: i: ,:! + ''::: + +:',, ,, ,,: : +:' ,, , ,+ : ,+ : , ' + : : : : ,:: :: : : ; U SU , OD: :: ': ,,:
'iip. 41k. 4L; . . n. i . . .nb : : a ~ ~ i , : ;, ::: , :i : ; ; i l i i: i: i ,:, ~ ,;, ::, i i : i : :i: , ! : ! ,, ; ' ': : : : ; : :: l ; , :! , i :: : : ; : ; i :/: i, :::: , : : i , i ' i: : : : : : :: , i: : : : ; : : i :i : , , , i : ': : : : :: : :
U A d: : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : i , ,~ ~ i; ii i i
. . . . . . . .l. . .


M-,i i! iii iS e 'i::i: i: :i' ,:; N i : i ; :~ : J~! :!i ~ :i:iiiiili i~ ! i;: : :i: )i : ::: : i~i:'ii ii. : i .:: ::: : ::: :: :: : : :::: : : :: : :::' ::': , : i ! : . . 'iiiiiii: ii'F ; ! t : ~::::' ;!"iii:~ii? i ' :'iiii :!:
d e p o t ft e $ n o d e.~~~,;:::,:, :+: ? 2 :: ,;,, e ~ : :ii~::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: ::::::: :::::::::: :::::::::::: : ::: ::: :::::::::::::
. . . . . . . . . . . .! :: . ~:::- : ~ ~:i.~::::i~ iii+ ~ii+ i: i~:4 i:iii- - i:i ~ i~ i-:ii ~i:)i -:: i:i:~ iiii:i: -:ii:::~ >:: ii~ ~~~:i!~iiiiii+~iiiiiiii-~ ~ ~~i i~ ~~~~~~~ii. . . . . . . . . . . . . . . . . . .


s I.


'4


-- - -b


. . . .


-


'


(!?::iii


7W

L


VUT


veau


record

..



Uouu'elliste

Cette page
nest pas disponible.

This page
is not available.

Esta pagina
no esta disponible.

..



Uouu'elliste

Cette page
nest pas disponible.

This page
is not available.

Esta pagina
no esta disponible.

..


. t. U.-.n.;:W . . . V

00 IINllfi igthUine & Giasce do CLI1I SPOR TIF

Ntgation 4k vti Port-a-Prince HAITIEN . F L
TnitemtntA1.; maladies . g l ce e M NI est profulw par Is plus titbrs avans Fabrication e gace de
;'>", p'*'I8n(ICi??qwtatn"qtze meilleure quality Meeaua in cr pore eano n'6tou
"M'a"i"rlSih ': 30111 'ft Livraison rapide effectuee
del ghandes vdteas igtemernt p.ro.vb cuotidiennemnenlt par nos ca- CHARLES ATLAS SYSTEM ii
squts perOnIS. at mtne la csnt reeue inioDs peints en blane dans
ueSl vII rne a b ":'ciodans routes les directions de Port- Chemin-des-Dalles. Til: Z54l.
comneKEFLuVouse au-Prince et do Pition-Vill.
KALEFIL rajeunil el. fnrtifca tOds es did,
me ns an vorps on eacn, lend a sont et Is GLACIERES A ouvert ses portes et o-A
forceaide" uriqkne urat at dSSeU Nous avons toujours en fe ses services au publi.,
AprdsIn cure de KALEFLUIb, vos mnases ef main les derniers moles de T, Club dispose dun matevon maladies gesserent, pa deprj ni n
veuse disparailtra. Voug devierez disposat ggi en acier a parti de _,1 moderne et complete
.j'gui,'Ag'E,"",'g " ci io, 5 m& . 25.00 et au-dessus, vendables culture physique agleth
danesdor d01'e Pr. Lundres. Brouxeles, avec facilities de pavement. ae rationnelle et scientific
lore, tnie. Eno veifdal{"t Iff d Lnrons,PAIS. Dmevndezgraluienent et les l UP IPonomques.>t
ta 1*tH3fureo oxplicat iveeti listed desgoubisonsusonries>L fs au de01: i Port-asPrince Pbarmacie W. Bfuch, CREME GLACEE Resultats rapids et t.SUPERLA TI VE> v in can ts.
Un product nouveau, qui no Pour tous renseigne men% Len mineides
** ~" ~le cede en rien auwx meilleutes a dresser au dirteu e
a s e t t o m ou {{ :{ :.:} }:{} {{{{{{{{{ {{.tttt. {t tttt ttt~} t{}}[ .: . : . .~~~~~~~~!i~~~~iiii .�:.i i. i~ ~ i�:. ./ .; i . 7.~ iii~~~~ ~.!i .# ?:� � .! . : . ::: :::.::.::I: :: . :�: 11 ii::iL .:::.: �


h J $ g -


A BASEde fDeLt, T E7C UALYjOL
GOT Ar.eTZAxS -coNSeArlr oN PARP &
*vouX, RHtME, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA. AFFECTIONS DES POUMONS
PORT.AUPRJNt � HAiTEL IT LES PROVINCE&


7ai17n ,a77


EQUIPEMENT ET EQUILIBRE Avant de pouvor prendre a mer, 0faut qu'un nav;re solt bien greset porfaitdement 4quilbr6. Des d6pas efectues rdgubirement b un compte di6porgns finisent par consttituer ung fonds pouvant serv cqFc,-;uipert les ieunes gens pour eurvoycgu don; vi .


AUX ARMES DE PARIS

R. BROUARI)D


Lames de rasoir 0.10 gourde. Blaireaux.Rasoirs. Savon pour barbes. Tondeuses. Ci,,aux pour coiffeurs. Tubes Caoutehouc pour bock (prix rie liquidation). Poudre Lentheric a Gdes.: 2.00 la oite.Eu de Cologne Vibert et Pihaud.Poudre et Cr-me Simon. Hmile Quinine. Pommade Ioelle de Beuf.Elastique pr.irretieres. Bas de Soie. Chaussettes et cravates pour iiommes, Plumeaux a epousseter, Livres et couronnes de premiere communion. ChapeJets blanes et couleur. Cotor. antiseptique. Boules a raviVer pour teindre. Biscottes GCr6goire (pain diabdtique). Fruit salt (Sel d*Unos) Meni-e de Ricq$'s Boldine flou. Fausse bijouterie.Porte-piumes a reservoir Pelikan. Clips pour bureaux.


Enseignemnt Primaire; Seendaire et Sp6tiald
Intermnal et Externat
11437 Rue Magny .114 (Petit-four)
Tilhone :N 5"201
re.:a->
Laur6at de t'Allianee franuI_ "(Compoition franaise ux Examens Officiels du. eaaur6at, e parties, 194, et Conoours de Diction fran tise de Jai. 1935). Trente succSs aux Examen di Ba -hrbat, 1hr et
- r . . E_ , . .
rme parties.
tCours d e". "._.S.
Cours d'Et: 20 Juillet au 18 Septenre 1986 pour 1s
kias0:.:.v.
es du Certifieat d'Etudes ePrinaire& 27 Juillet ai 28 Septembre pourle.613

Toutes les matieres.du:programme. Pour.tou. rensei .newtS, sadresser:A au :el ug. Simon B lvar T 1' . . .


narques des Pays d'Euvope ou d'Amerique est offert au public haitien par l'Usine a Olvce de Port-au-Prince. Goutz cette dtliciouse creme, et vous serez convaincus.
Faites une agreable stupi-, se i votre famille en ,ant de la cCrtme Glacne Superlative pour e dessevt. Tous oen raffollent. ENTREPOT
FRIGORIFIQL L
Nos chambres froides (-t
-:e r4cemmenrt mises t point 0t Deuvent recevoi nil)Iporte quelle quantity de viande, d, poissons, de legumes, de fruits etc.
Le Public est cordialeme:nt hAite a visiter notre usine et a inspecter nos modeies Ce F glacie"es et de sorbetires cns notre salle de vente. Consommer de la glace, cest faire de 'conomie.


DEMANDEZ LA POMMADD
La-Em-Strait
t la Cordonnerie Mont-Carmcl
HYPPOLITE JEUDY cdibre preparation do
agRe-cRC


AVIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTE Ancienne maison
F. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultation : 2 a 4 h& 1/2 p. m.
-I, - -- , I r- . . .
Machines A crire Remington M machine a calculer Dalton Rubans, papier carbon Faites vos achats chez
G. Gil,


eur Papacito ou au manag, r le Dr. Grard Rousseau.
S - r ,-.2.

A L'OCCASION DU
:IOIS DU SACRE-CCEUR
Un nouveau stock de L'HEURE SAINTE.
du F re Ifenry,
v'en't d'tc v.(.u t Lu Librali Neuvelle, Avenue du PireWident Trujillo. Prix : seulement 50 centimIles.
,.---' , - - - --WT. - -CLINIQUE
DU
DOCTEUR DUCHEINE Rue du Dr. Aubry
Telephone 2287
Une association de plsieurs medecins. La clinique met 'a la disposition des maladcs un me decin pour chaque spdcialite'.
Traitement des maladies par l'&ectricit4. Pour un cas pressant n'hesitez pas a teAlphoner 2287 a i'importe quelle heure du jour ou de la nuit.- 11 y a toujours un mdecin "a la disposi-


tion des malades.
Consultations mardi et jeudi. est exclusiveimnnt


gr Le


ratuites samedi reserv4


aux consultations gratuites pour ies femmes enceintes at Ices enfants,.


r .:: . rditpas


rh docre .to .,
-eho uDo1 isInall t


Ans lat sent rpaonlAI ?t pXuVV
t Su' von.fl. Pour [r aIde dftruire, exigezr tu "-V iA tue vraimlent Iew in&tvtr et p tujour, Nte ;ache ,pa,. Nouv, parfum agrtair F X0er *f bi, ion, a ande noirr < sbO
UNE NOUVeAUi t It * . -, ,
Se -.


GRAND BAL
L~i grand hal Sera donr: l, . ,nedi 8 Aout COLlUrt, la
*Penti V dei nD a0 Pute L unne re'- I -T



Dr. LOUI P. .A RS
Memb.rne de Ia Socice Me dico.
I'svchologiuAe de P ris S)pecialiste ds unIadie; 1 Sntai t Nerveuses
S'uc u.e dud titlafb dv la 1olie, de Ia nrvastaenie, de a depression nerveuse, de I2. coolisme, de la norphinoma. nie.-- Soigne u.s enfants erveux et irritables, anxieux ou ervers.
Trait em ent ifividue. ,. dan> u(_s co (IitinS eciales a Pe. tiorvine.
t " " Villa.l
T eIapi 11C 6
Consult . . . g wttLe naux ali enes ie inLaL iU 5 p. mn Clinique Rue As xsars.


A. de Mattei s & Co


Pofto I dPaind
Bue Cowrbn at Re isMagasin de M~al


ACHAT 1iYECAIUES DE (AKRET, V PE-RLES ET PIERRES PRECL;SES, GENT ET OR, MONNAIE DE TOUTS PRIX ABSOLUMfENT AVANTAGEUX


IEIL OR, DIAMANTN VIELLES tIEGES- NATIONALITES, A DO


GRANDE LIQUIDATION D. LUNETTES ET VERRES
Lanettes et Verr C dtouns numro
Montures en nickel inoxy Jable A.
verreos ovales au prix de $ .00 a pairs.
La lquildato da 1 re Juau 15 Novembre InaWao
met DE .IS & .
A. DE MATTEIS & Co


L tais tin con testabe


UTM


aLE la


c es i


leures vai vaste teri mei eurs


SA RT E


quintessence des


r tes ritoire


de


terroirs.


cannes


meld'un t les


C est e qu falit son arome
.GO.Z O0mpnarome

Goutoz et eomparez.


LA
BAN


QU
DU C


E ROYALE
ANADA
---iI


COLLEGE


SIMON, BOLIVAR


-I m


M, ,,A


w


r4unissan

..









:Lta FWN TRE
PARIS-: La majority des
members udu Comite" des Affa
: + :: < n : :. . ,: . , . : . . d l A f in
nement provisoire, et confine re Etrangtres dee a Cham an general ::Cabanellas , assure bre s'est prononcee en faveur Ia march des services pu- du maintien de Ia politique blies. Pour le ravitaillement' de neutrality et de non- interde ia population, il n'exists mention dans la guerre civil eneore aucune difficult. La espagnole. Souls, un commuradio transmet a'ux habitants niste et un socialist ont deplusieurs fois par jour des mand4 qu'on abandonne cetnouvelles qui font croire a la te politique, sous pr6texte victoire prochaine des insur que la situation adcopleteges. A Burgos, on n'a aucune, ment changC depuis Ia dernouvelle de Madrid. Les con- niire declaration du Ministrc munications avec Oviedo sont des Affaires Etrangbres, les toujours interrompues aussi, autres puissances ayant marcette ville tant aux mains du qu6 qu'elles ne restent pas Front Populaire. neutres. Le Comit6 Executif
du groupe communiste de la
LA SITUATION AUX Chambre a annonce 'a la presENVIRONS DE MADRID se qu'aI unanimity6, 11 a d4ciGUADARRAMA.- A soi- dk que les relations commerxante kilometres de Madrid eiales entre le Gouvernement se trouve le petit village d" espagnol legal et la France San Raphael, qui domine les ne doivent ftre soumises a aumonts Guadarrama, dont un cune restriction.


versant est occupy par les forces du gouvernement, et I'autre par les rebelles. Quand on laisse Valladolid, on constate que Ia situation, est s'. rieuse. Dans chaque petit village, des barricades sont dressees et on oblige les voyageurs en automobiles ' so faire identifier. Des avions survolent la region, et on ne peut savoir s'ils appartiennent au gouvernement ou aux rebelles.

L'INSURRECTION ESPAGNOLE N'EST PAS MONARCHISTE
BURGOS.-- Le G6n eral
Mola a dcelar6 que prochainement, Madrid sera en sa possession et que Ia guerre fratricide qui a dure'i un mois et demi sera termin6e. De jeunes miliciens fascistes qut comple'tent leur instruction militaire reviennent, le soir., du champ de manceuvre, pour defiler dans les rues de Buxgos, ee qui fait la joie des promeneurs. Dans la nuit dlu 4 Aofit, un train de voyageurs a ete bombard&,a environ 100 kilometres de Burgos, par les avions du gouvernement, mail-' ii n'y a pas eu de victimes.Les milieux officiels affirment que l'infant Don Juan a passed la frontiere frangaisu a Dancharia, pres de Burgos, et a demanded P. combattrec comme volontaire dans les rangs des insurges. Mais le general Mola l'a fait reconduire ' la frontiere. Malgre le d4sir des monarchistes de _so joindre aux rebelles, on pense que eeola ne peut pas se faire. On pense plut6t a l'Fetablis-


LES REBELLES
ESSUYENT UN ECHEC
MADRIR.- Les insurges ont essuy6 une cuisante d6faite pres d'Avila. DOterminhs 'a balayer les forces Sgouvernementales dans le I Nord, lea insurg6s avaient commenc6 une violente attaque d'artillerie contre Tolosa, vu Sud de San Sebastian, tandis que les 16gions du Gendrai Mola ouvraient une offensive contre Gijon, pour se frayer un passage vers la mer. Leur strategie semblait etre de faire converger leurs colonSnes sur San Sebastian eomm-les deux machoires d'une tenaille. Mais une escadrille d'avions gouvernementaux a mis en dtroute une caravane de 70 camions fascistes.- A Madrid, plus de 600 fascistes et monarchistes ont ete arret e's.

QUI A L'AVANTGE?
BURGOS.- L'avance un'i
General Mola semble s'etre considerablement ralentie ces jours-ci, mais elle n's pas ces~e. Le Ge'n6ral avait espere Satteindre Madrid le 26 jullit. I La difficulty de savoir quei parti a I7avantage vient de 'c qu'il n'y a pas de front define, comme pendant la GrandGuerre, a 'Fepoque des tranchees.

REACTIONS ENERGI.
QUES DU GVT DE
MADRID
MADRID.- Plus de 7,000 fascistes, dont des pretres, des nfficiers et des nobles. r.


- - . . . . . .
. .W6 - I. - "


AVIS: AUX.
RETARDA TAIRES:


On a encore tout frais en 1a mnemoire, le grand suceCs qu's Atlanti , rnalgrd a pluie, cut dinma.che soir a Rex. Cependant, il y a certainement quelques clients qul avalent 6t& retenus par le manuvais temps. Qu'ils se reijouiSsent, ceux-1.; ear, le Cintith6tre reprend en matinee, dimanche prchlain it heures, cette 6mouvante tVagdlie, c chef-d'ceuvre de Di)upoDt, , parfaitement rais6 p:,4 _i-e .1c Kemm et s i bri I le ent interprevte pat des atie? talent.- Nous co.nselierio de ne pas tre top en retard parce que. a ce quA1 serb,. tous ceux q(ul etaient VI uN manche dernier, auraifent nifest6 une vra eio i* Aovele qu'ils noul ont PXIP sitit, ce grand I . (._, sent-ts, no fea 1c ,1 men tre en meilleua di:po tio pour assisted r 1p e enta.tion du soir i 8 heures 30. ,u passe (Fanaisme, ett au. tre production n v, .u!e&. mise en scene :; OaStOn Ravel avec collabti.ton d To ny Lekain et soun ia direction de Jacques Nat son. Unt film d'une interpretation tout fait remarquab le avec Pie re Richard-Win at olta Ngri en tite,
- Mais dI'I d anche it faudra se divertir. Rex voul; an donne Ia m ileure occaion on partsentant demain soir d 8 heures 30, Pui- suivront OP Chi1 meant cL Ordonnane tet (,
moir. Amour ,


%(LA VEt! J-L
L T



- - - - - - - - - - - - - ,- - , - -3
sement d'un gouvernement te jets dans les prisons dmilitaire dans lequel le gene- Madrid. Plusieurs lignes 4 I)ECES
ral Mola jouera It plus grani chemins de for ont 4t4 natior6le. nalisees. Le prix du gaz et de Hier apr6s-midi, est Ceced6
1'eau va etre reduit par d6 en son domicile sis Rue LaLES TRIOMPHES cret. marre
DVOWEN$ mar Laurore Nau
BERLIN.- Le cas du ne- LA PLUIE Lue 8an
O ,LiIAge de 85 arYs.
gre Jesse Owens, qui a con- A CONTRARIE HIER Les funtrailles auront lien
quis de haute lutte 3 medail- LES JEUX DE BERLIN cet apr's-midi A 4 heaes, ,
les d'or olympiques en triom- BERLIN.- Hier a midi, PEglise M tropolitaine. phant aux courses de 100 m - pendant les competitions de Nous pr6sentons A Ia famitres et de 200 mhtres et au saut A la perche et de lance- le I du cher disparu, nos vives, saut en longueur,est sans prS. ment de disque, il a plu ' tot- et sinclares condoiances, princadent dans les annales spor- rents, et tout le monde a d6- cipalement A son fils Me. tives. Le soul fait qui s'en sorti le stade. Les 6preuves Maurice Nau, notre symparapproche est Ia se-rie d'ex- out recommended 3 heures, thique ami. ploits du finlandais Paavo sous un brillant soleil. Les Nurmi, d6tenteur de 4 m- competitions de natation ont -1 - . . t
dailes olympiques, mais qu'il eu lieu au stade nautique, non avait conquises successive- loin de celui d'athl6tiame. Hi. ticiperont I La declaration in. ment aux 3 olympiades d'An- tier a requ bier le Sous-Se- ternationale de neutralit
vers, de Paris et d'Amster- cr4taire d'Etat permanent an dans la guerre civile d'Espadam. Foreign Office, Sir Robert gne. L France, Ia GrandeVansittart, et :'aneien Pre- Bretagne et la Belgique sent LE RAS IMROUREN nier Lord de I'Amiraut6, d6jA d'accord. L'Allemagne a
MARCHE SUR Lord Mohsell. piromis d 'y dh6rer si Ia Rus.
ADDIS-ABEBA sie en faift da m me. Les he- RT-SAID :i. lk :. LA Q. S TI :N.
PORTSAID.- De source LA QUESTION A situations de lItalie constiDR. NE wo .u t .- .: " P I. o Msure, on rapporte que le Ras DR NEUTRALITE :tuent le seoul point noir.L'opiImrou, le chef dela region dse LONDRES. & :. On croit ion du Portugal ne fait pas Nrd-Ouest, est en marche. qu'environ 7 puissarces par- d ddoute. N . doO' t : - :ui


Latibrairiefto>
rWIBPNONJ W
:,o 010, i 41.i^"1
. . .
IIrffpIw 'fm
. ." ." ' . .' .: . ?> . k
�T.'r R . . A
.&ANDB BIBL~~IOT&U BLC


It P Y E - Po n . . . . .?
PA YEN n a :,:,,,:i;:i::::+
F.MAURIAC - Vie dJsus. J. BAINVILLE - Les dictateurs . SAINT-AULAIRE - Talleyrand . AU G. BAILLY - Louis XL. I t1, Cal HENRI CARRE - Le Mar6ehal de Vi LAKHOWSKY - La Nature et ses merveilles., A. CARREL - Lhomme eet meinconnu . P. BENOIT - L'homme qui taft trop grand. ,0 A. BONNARD - Los moderes . MONTHERLANT- Service inutile . DE, CROISSET - Le dragon blesse . F. CHAMPSAUR - La faute des roses .
-- Claude Barsac.4. .
- La glaneuse. .
Marquisette . .
- Rien qu'une passade .
- Ren6 April . . . .
COLETTE WILLY - Claudine s'en va .
- L'ingenue libertine . jiISTOIRES DE COMMIS-VOYAGEURS . LES MEILLEURES HISTUIRES JUIVES . CtOMPARTIMENT DE DAMES SEULES .'.'
-------


COINCIDENCE
FACHEUSE


11 est vraiment curieux de constat-er' combien le hasard Samuse aux d6pens de touted s les bruvantes theories humai. nes.
S 'on aura beau dire Hitler doit rire de toutes les ceouTeurs de I'arc-en-ciel, mais surtout jaune en assistant, dns Ila plus blonde des Germnies aux triomphes reiptes des athletes noirs, representant d(les nations blanches aux jeux olympiques. Owens est parfaitement capable d't�re la mouche noire qui fera tounrner le lait nazi.
En attendant cela nous ranunte A 1a controverse la node chez nous. Carlo Preso' accordera-t-il a ses fr&s No(rd-Am6ricains, grands triomphateurs aux Olympiades d 193, une permission S)Uciale pour ressuciter sufu ament e grec afin de compitdre les glorieuses mentions yui les d6signeront dans :pai nares general, ou fauIr'a-t-iI pour le d&cider lui enVover ,1 paquet de .


ON DEMANDE A
ACHETER

(La Montagne Ensorcelke Les Fantoehes) de M. Jae_ues Roumain.


JEUDI +
Liane Haid et VI Gaidaroff dans
L'ESCLA VE BLANi
avec Charles Vanel.
Entree 0.50

Dianhe8&heureai Lucien Dalsace et Lagrange dans
LE RUISSEAU
d'aprbs la ce6kbre mcM Pierre Wolff
et
Aime Simon Girard :i
FANFAN LA TUL
Entr6e 0.50



REMERCIEMEN-1.

La Society des An. Georges Sylvain remer cerement les parents 1 qui on repondu ar J'empressement a Pini du Comit6 Ex "cutif d ter ia la messe solenneI t6e en m6moire de G Sylvain, et particulii le Batonnier de l'Ordre vocats, Me. Emmanm zon, les membres d'ho qui, par leurs concourse veillants, ont ainsi ass plein succs de cette ] manifestation du Souv$ l'honneur de i'Ilustred Elle les prie, a cett sion, d'agr&er 1expl sa plus profonde gr it
5 Aouft 13


0 wt-AV** S 'nrA ~ *


*La LAME BLEUE pusoms pwcequ so


els& proner tchetes-t1 pagON &irat rafes rexp6d$ A MrdUnseme~ e. "LAME.



.Unn
. . s.c.v.
--------:---- ----:.:.
til Is.; <% !{:'!
tG : " s .pne+-.a l~ M. .s.: .k's' :: :":- .:!: -


'o lti a.


D55KE 555Lt

..


Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102631datestamp 2008-06-13setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le Nouvelliste.dc:subject Newspapers -- CaribbeanJournaux -- CaraïbesPeriódicos - CaribeCaribbeanCaraïbesCaribeNewspapers. -- HaitiNewspapers. -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces.dc:date 8/9/1936dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02631000471641 (ALEPH)12544054 (OCLC)ACN6482 (NOTIS)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage North America -- Haiti -- Department d'Ouest -- Port-au-Prince -- CaribbeanHaiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince.Caribbean