Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
February 5, 1936
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text


.a. . . . .: .
PAGS.PAW






QUOTiDIW FONDE EN 1896
_4*f-lr trr* ' -f*1 -fi� .l


39me. ANNAE


POI-AU-PRINCE, HAITIl


M1ERCiREDI 5 FPEVIULX Sv


No. 1 37 95


p -4


APRES LA "CR01SIERE

EN HAITI

QUELQUES IMPRESSIONS
par Edith Penzo.

Paris, 21 Janvier 1936. eroque, le dix-huitieme siecle.
Lorsque, le 10 Dicembre Mes impressions g6nralces dernier, je voyais partir i ta -:In :nt 6videmment trop raniGare St. Lazare le train emr- d es pour me permettre de porportant au Havre les pa3s-a- te'r utin jugement d6finitif sur gers du <, je me suis I'Etat et I'organisation de e pose cette question C Et, quand le train sen vzon que je me trouvais en pre?la, je rastai seule et pensive >,nce d'une population fanaur le qual qui se vidait ln- tcuement attache i a ]i rtement de toute Ia foule ve- t: et son indpendance, amhue souhaiter ben voyage r e d'un grand desi' de )'oaux parents et amis.< ci.-vilisati- moderne, pac
J'ai voulu savoir pour vou -u e a at8t- , % et ceCa j'ai pu le dire, cheers lecteurs du A'ou- . ver , place une eite llisle. C'est pour-iwous que irt lectueliC t-:ut f �ait redepuis le retour de la Croisie arQuable) c " man � ur re, j'ai couru chez quelque s . rancals s est r djoui de participants K ce beau voyage constater que des innombrapour y faire ma petite enque- 'es souvenirs qui lient Ia it. Fidelement je vous r p. iance a 'Hati, souls les boUs porte ce que j'ai recuelli. weuvefiv;s surnagent. Cela , Vous saurez que Haiti a Cone et non pas seulement retmporte un immense suec-. pour moi-meme, mais pour Votre cher pays a plfi bn", tous francais d a Cruimn4ment. En Pespace de quel- sibre, une impression d'amiti e ques heures, Port-au-Prince a iraterneille qui nous a tous
- se faire admirer, appe-, beaucoup touches et dent aucer et aimer, (-n de nous ne perdra le souVoicid d'abord I'opinion de venir, et ceei est d'autant plus certain membres de Ia Prs- istres ant P noter qu'on peut se accompagnant la del6ga-I r emarquer I tioute la Fraition officielle aux fetes du cL etait p'esente dans cette v:Tricentenaire: Iite H_ Port-au-Prince et da6s
Eugene Biessy, corriespon- l salt don l Ja Rpubiidant de >, me ,ne de Iiti: pui que, en drequt fort aimablement. I] ne .c's de nombreux parlemenm'a pas each toute son em%- tires. nos cing academies, n tion devant l'accueil chaleo- ,cneraux no:r grand m dereux et cordial de Port-au- es, nos crivains. nos artiPrince; et ii ajoute: o de P:ortsieur Stenio Vincent, Presi- au-Prince pour exprimer dident de la R6publique. Los retemeC aux haitiens des avgressistes, les delgatio,:s &ntimen's que je me reserve t iles invites de la Croisibre, d'ailleurs de traduire en font pas manqui d'admirer la 1France piour rappeler i. me; thue de la ville et le magis- compacriote; combien restent rat service d'orcrea napcieux et touchants les


,.Rober-Raynaud, du Temps lins qui unissent la Repubii4e PafisnIaIs%
de Paris, m'a parl4 avec une I(,e francaise a la Republique .rande since6rite de son est-ale e Haiti. A Port-au-Prince, et, je lai Jean Vignaud, pirecteur laIsse la parole: I.ittiraire du <(Petit PanriMes impressions de Port- sien> et President de la <, me dit : Int h&nt favorables, et, je con- <

CORRESPONDANCE



Port-au-Prince, 5 FX3v'. 19,36.

M. Marceau Desinor

Directeur du <
Ce matin ia la tribune l'AssemblIe Nationale j'ai i CE que j'avais a dire C n U': rant attitude du Seeo'cK: d'Etat de lnteriour n , . lu vote du project .: l'Emprunt de 30.000.000 Gellars. Pour ee oui conceeO Ic sens d. m0n .
je saurai publique:'e,-nt ,'ner des explicatio-T v i . -"'taire d'Etat i.nt.',.6! a u Corps Legislatif. Je vous saurais inei
-eonnaiusant de donr . bbicit6 a eas lines dan, vtnurm6rodu jour. Avec mes meiieuPS FFev' ceements

Rene T. AUGU ST


no presque naitien t ce.unis mon retour, (il faut hartt e Je fer pendant quil esi cLa, ', j essaie d'organiseu un u-roupement c et ainsi, de contiv,' r' pense a demeurer t,- . . , les uns des autres. I)itebien k tous quo je eu. ad. so mes bonnes amit . Jacques DITTE, du < , Ir urnal>>, Avocat K I. d'Appel de Paris, e C moureux de Hlaiti Ec ( un peu lez. 6oges qu'i o . C Jan LI r1'eti m. tts milliurs do kil ' , familIes>, tan mrnI ern n 1 'i FntCAIl t.n'i EE mC. L- i course du President de la itlique a 6td dune rare per-fection aoadem141nif et I14 r ire. 11 est s A-rpi,-1,ant voir b quel poilt " sv p-Ifl t ) cs-t demourbe vixe entr : deux pays. "hez noS cu i res de Haiti, j'ai trouv le meme esprit et l mimes intoIets qui Inous occupent en France. Les auditeurs (ui1 empli ssant vpar miors Ia ,alle diiu Rex Lcoutevent avec une attention 'eligiouse ij
lecture des nombreux rpports. A la reception a la P ',sidenee, j'ai eu une vision deleganee qui me laissa une t "cs vive impression. Des femmes d'une beauty rmarquab . Les Officiers de Haiti sont de tres beaux types,. trs chic,.x Un milieu vraiment s&isant! On ne peut se nservor de dire toute sa pensee su1r Eaiti, ce serait, si je puis dile, <! Comment ne pas a,1mer Haiti!s
Blanche Vogt, dans I'fatransigeant dCit: <<.Le matin vint, caboche" d'or et d'enexaudes, onx nots apparut l'Jie d'Haiti.- Si la Martinique est le paradise des Antilles. 11 cst bien vrai que Haiti en est
-a perle>. Ce compliment est flatteur, n'est-ce-pas?

(a suivre)
Edith PENZO.


LA I[1 EST liNE PoU 9 TOU


"K utur d ans SOn . a" d


C' Kj'v'Q (11l~ftfli


" duDe -l n l e _te certain.wa

Io, tu0 n Ir tI-mr< I nu-t K
{. " . ( .< ( .:. . I-.- UC> (ACt -: CC C'{:.:f



.,,I
n.p lu l e ibre '( de a :'
,,iller - ' t et d
- ILa n ' on J1v

, sj i ts u '1 (?V,.-(CC Di' Y' .' -.f! ikl 1' U ( . .>

� M.in et n :. ,.

B?'-' :~. . F 1. , 1 D" I ( UK;. I:(:1: i. "

F- E u . i n. .
!:vnUe il on dehui' (,S
dito: . ue. . (
i t. ' . . i.
nbat ae u0C re cw' ui ~ ~ , denI', 'a
my, une,::. ,. lVatin can .igntatire nd.ym oent ro ionaoir rendrai en 1-'
ni au-de. . 7tv;des classifications et li .:x fixcs a /Ar/. 1, es march , iUss enuminres L Particle 2 du sus ditD cret .-


1i s'ait _ovrtlu de re c u _ . . de Ia L L .

1. A

, n' '' ,


.1 T " "A '
t Ly_,e c a






L ,,1 ._. r, -. .:, x.

o, r
Li U 0' 1. - "
I'C

p' I
a' '
d e
. .1. " , . . t ; '; -,



I. w. U t :! . . a 'i" ' '-


v c i " ' FF1 .' v


In en ut o mr Ian a t : otvisoume cesairedepoL tc '0':,c '. na n (m i - I . . 'f t F ,".co ' cF co , . .:
v::c~e. F,( ";'".' .,vL. & ',A2
le '," ' ' : "-"'.-i l c


( ,e. ,n .n. F iut 1. taOts t . '1 o u S( or. e
- ~" ' .' F F , nv . (L w"a " t a



r oditie ,",; i oln v ie ' te ' ib .ecter) , < ] tda S Uon �O flU &1t10fl , i: ,))i H : Li s (Cr'tno bt. . }[ ,:'} iwm1 I.t_ a. _."2, ber"ee , 01 "'.'.,Il' ': (-)'ItO-' It' &-tl'IUI
des cua~t:g,:.nowi:l mon. mgar/ad,:. F: VL)Soetn C/t!

1'(cUO~ ., Li " K l.tonale, it ,(e- nsnont- deC in _',.u:.peetev clans sun


Integral ite.
Qu'on se t : 2 ben que la loi regIhmentan,t Jo commerce. de C6tail vise s: protection et Ia sauvegarde des interets "o1leetifs, et non uine 6gislatien punitive cont re les eLran,"s.



'EPIC;lcU BAILL'.


CHtAM~BRE
DES DEPUTED

(Se'ance du Mercredi 5 Fiv.



La inla ri: Qtant consta t.:e, a nce e t ouverte. Le er point de F'ordre ' ;our eSt StnS objet.
Au 2&me. point, il est do: tiL iectvu 'e des differentes pi (:0 Ce la cvlespondance. Le Messages du Sinat tant de faire-nart des differentes 'ol dia vot es par Ila Chamhr 'enin.'i'nt (a -
J]'s 1 ic t fiction- poposee
u' 'i' l'Art. 3 de I
it- c l. 'isant leqAjrunt sn

ilnt 1'ordre d
,_) ! ' e - t a:.'l-' r t.t
eL.-e \avant solicit . u.n sujet d.
tet L 8i I anceest Ic



C E +K'. RELLEVUE
lA: k < - U , ievu, organi:; (' 1 a, ' ux bals braves iS. un E 5 .! rier pour le
efrmfL eJoe 22 Fi
Sndes per1so



Sdeon c's.on



me~i r 'e xpos ta
.k,
('C'#" ' H (Yt'IARAN O!






De do gudipe
4-1~
it I Alxan
rI n ';, ds Etat




ft f n ('leuseui dic ( <. V &I.- t&de otorj


t it desrEtate
D<". e :: u e e

.






(Ex ru t W'"IPris SoirEt N du I Jacie 1.936).


PA R.AMOUNT


c .*'-ve _.cr spectacle dc Port-au-.Prince


(_ C:Mr, ' 8:15 heures (nt C-r-'. analaise
MISSISSIPI
un film Paramount


i -alisati (n therl and


de Edward .,Su


avec Bing Crosby, W. ( M elds, Joan Bennett une comedie romantique, pla ne de gait, de pittoresqug d'entrain
unr cheur de quarante ngre o.t de vieilles romancesd'uJn dcIlicate sentimentality& . chante delicieusoment Rir Crosby.,. .

AL #
Uuvea le Rhn
Att " SQ :. ::~::.:


it
. f . . r I II



. . . n .







MESSAGE ANNUEL .
.~~ ~~ . . . . : : :. :. % :.:i

*-.SON EXCELLENCE: LrE PRESIDENT:DE LA:"

.REPIIBLIQUE Al CORPS LEG ISLATIF


(Voir le No. d'atant hier)


Les cultures dont l'extenaion peut tre envisage sont nombreuses et varies:
1) Le Caocotier. C'est incontestablement la culture dont I'extension devrait tre envisag6e sur une trbs large tchello: culture facile, propie dans de nombreuses regions, de trs longue durbe, d'un revenu important, donne le coprah qui jouit d'un debouche excessivement important sur le march mondial, matibre premiere ideale pour remplacer les graines de coton (usine a manteque). Extension facile par Ia distribution gratuite de plants que tout ieC monde plantera bien volontiers. Un programme annluel de r paration, par le S. N. P. A et E. R., de 1000000 de
plants, peut etre envisage g) Le Pommier cajou.-IVne preparation rationnelle de" amandes et un bon contrb e a I'exportation assureront c:tainement des debouch&s satisfaisants.
h) Le Limettier (citron 'uu pays).- L'Ile a Vache.-, en particulier, serait une regV._n de predilection pour cnte plante. Les Etats-Unis d'Amitrique constituent un banU dtbouch6 pour leeitrons.
i)L LimonierC- a cuit'ure demande des terres plus Iches et plus fraiches. Cette sorte de citron trove ausi un bon debouch5 aux Etat: Unis ou on en importe de grandes quantities d'Europe (Italie).
j) L'Oranger sUir pout. tre cultiv4 pour la produce ion des feorces d'orange ou elIle d'huiles essentielles pirov,nant de la distillation (Cs fruits, des feuil es >u des fleurs.
k) Le Roucou pour la prtduction des graines on de Ja pgte. .


1) Le Divi-diri dont les Pusses sent recherch6(es pour a tannerie, vient facilement dans les regions seches. mn) La Pite, culture int.rcssante aux cours actuels et, pour le developpernent de laquelle il conviendrait de favoriser le capital stranger. Elle s'aceommode facilement des regions les plus a rides.
En plus de ces cultures dont on peut entreprendre sans crainte, d6s i present, le d6veloppement sur une grande behelle, il y en a encore d'autres dont l'6tude des possibilit6s doit atre tres s6rieusement poursuivie: n) L'Aleurite.- Les Et-atsUnis importent par an, de la Chine, 50.000 tonnes d'huil -s de eet arbre, huile qui est a la base des vernis d'automobiles. o) Le Kapokier, dont les esais de culture sent actuellement en cours dans le Dbpartement du Nord. p) Le Palmier a huile, dent les essais d'introduction des varit6s slectiornnees du CongBele, sent entrepris tant Dam Ten que dans le Depatoment du Nord.
q) Le Benzolive qui produit une bonne huile comestible.
r) .Le Pignon d'Inde qui musse tries facilement dans le terres Saches et qui cons.itae a. principale culture deportationn des lies du CapVer t. L.o.s graines constituerot puttre la mature pre ORe due industries savOn-


I - .9'_ I -


nire trets importante en Haiti . s) Le Pimento qui se plait tdans les terrains rocheux, f,s, et dont les premiers essais en Haiti sont t.rbs encou,tageants, etc.
11 semble aussi que les possibilites de Ia canne a sucre, culture de predilection pour nes plaines, m6ritent quelgue attention. L'industrie sucriete laisse une marge bangfiCaire actuellement en Haiti, malgre le bas prix du suere.11 serait peut-6tre possible d'interesser du capital A cle rouvelles enterprises pour Ia fabrication du sure.
Enlin, dans un autrt orld e idees, Idees essais s eieux exploitationn rationnelle de fruits de pinl et de gommiers en vue de la r&colte des resines, meritent d'etre entrepris. La r4sine de pin donne par distillation.la h" ' benthine at i:L collophane, produits qui f.lnt [objet do transactions importantes sur 1es march ondiaux. Caot.te exploitation t. nstitue-ait le meiileur me l en de pr rseIver ces forts et. nmeme de favoriser leur extension puisqu'elle donnerait aux arbres une valeur tangible.
L execution mime partielJ. Ou pi agramme brive'ritnt envisage ci-dessus, exige: lo.-- un elargissenent soioeux du cadre actuel du persOnnuel Idu S. N. P,. A. et L. R.: 2o.-- des resources budeti Ies bien plus importantos que C.Jees actuellement a]icu ees: ,
- - une refonte de Ia leg:islation fonciere de ce pays. .e. moyens d'y parvenir sont u'bjet des plus grandes preOCupations actuelles du Guver1nenient. Notis no dsesp&I(ns pa1s 0de vous presenter, au cours de cette session, les .po-ets que nou aurans V labors


aecet. egar!.
(h suiwre)


AUX ARMES DE PARIS
1709, Grand'Rue, 1709 VENTE AU DETAIL





n'e tourdift pas
*!I W'r&Vr


MUMMOM s --4S


- ~ !~-*'-'--


~flsa2jI


htt*f"%LENO I

- - - - - - - . . . . .
I yU avpeu frOld
pour 6viter un rhume, Pendat lerhume
�i~~4 4 it ."' ' .e. � "" . . .�l.
. pour 6viter a gr.nppe
pronez qusiquescoprim6s

DEMANDED LAPOMMADr RhoiN
La.Em-Strait 4 .
b la Cordonnerie Mont-Carmel R O "
HYPPOLITE JEUDY USINE DU RHONE"
c6libre preparation de - PRODUIT FRANAIS
Ho-Ro-Co. "Comprim6s hO gr. O , Tube do 20 comprim6s
HEtui aluminium de 4 comprim6s. .m. amemm m ma"aI;

IIARTFORD BA TTER) - " '
STATION
Grand'Rue No. 1258
Phone 2028
Hartford Goldstripes
Batterie Garantie 2 Ans.

Fl
.Prop.t dautom'lI %, voulez-vous que votre vol. tore soft tou curs pr, te m t ir?
TTr~'
I e . a a
Devenez votre propre Comptabte en ouvrant un
-1 C ' ompte de Cheque a la Banque Nationae t a
Lile enuui- cauae par ult Epublique d'R2atL
reauvaise batterie installe sur une voiture? Telephonez a Monsieur A. . BARTHELEMY au No. rA ,
2028. II vous prsentera la .44 4j 7
batterie CHartford Goldstri> pes>, la meilleure des batteries jusquici iitroduites en Hlaiti ou adressez-vous R. MILLIEN & C A la Gra,'.
y AA
L'iue, No. 125t . t
Deux annees de service con11 vrx1 zznt acravntin av


.11 nuUZ o usso gC1 eAJLU Y ne batterie don't ,la rclame nest ),us A faire en Haiti, of eile t ddjh fait seos preuves. Equipez do,,ne votre voiture Iune 1LLIEN & Co. sont les meilcures existant en Haiti. Elte tent les seules qui sent far> ques avee des plaques de 2lomb et qui ne sulfatent pas an cours de longs voyages&
N'oubliez pas que la maiEon, IA la Grand'Rue No. 1268, charge des batteries sans aide $'1 lectricite.- Livraison imnmediate.
Venez-vous en convaincre, In bon accueil vous est reserNive. .
Location d'Ortophonie ' 'aison de deux dollars par sola ree.

A PROPOS DE LA
/ FARINE DE BANANF GRAND VINCENT


stiilut


. . . " " " . . 4-:n
3.�:


1537, Rue Lamrr --T phone 2891
t32 Admissions aux taccalaureats
Rhitoriues, ct Philosophie
Amks lul7 iA 1933
L 6tablssemtnt dolt ses succeb a sa dscip!ine, a soi excellent .hode d'enseignement, A sa bubt tn large orgarnisation. Pensiotf4 .comparable, Pension pour peti)s de 5 a 12, Cours ciassique gen4 .eona particulieres, Cours de 30W c-Dactylo Comptabilit6, Ang 'Bpagnol, Allemand, Pteparation a Ecole de Genie. Vtablissement garantit tou- , cour o forme des homes f4 .t conscients, compttents et courageux . '.,.94 :


qminwMflflmflta


C'acer o


Jsine


Port-au-PrInte

Fabrication de g I a ce det neilleure qualit.
Livraison rapide effectube taotfdiennement par nos canionb peints en blanco dans toutes ,es directions de Portau-Prince et de Petion-Viller GLACIERES


:-iele quantity de viand4 piAsans, de I'e g U m:O
oILs, zThc.-_:._?
Le Public est cordiale ivite a visiter notre Usi in pectei nos rnod-le41 pacieres et de sor ans notre salle de vent Consommer deo la. est faire-de l'6conom i
.7
FORvrNIE4


fiN ous avons tLoujours en I,"xi l
L ENOMME RQUISQUEY main les derniers modules de DE CORDONNE.RI
. glacieres en acier a partir do
Fistiba!.- Alice ma chre, gc25.00 et au-dessus, vendables Les Maitres-Cordon , : ';" 'i fto est matade nous attnlomo_.
Soto est malade ns all w~vee facilities de paiement. t.nt de la Capitale que
e mettre au regime de la fa- Ft7 :ent d6nommbe Quisqueya. $'REtlf GLACEE n erie Mont-Carmel (H1
Alice.-- Farine de Banae aSUPERLATIV, lIte Jeudy, propriftaie
Quisqueya? je ne pense pa Un produit nouveau, qui ne tes fournitures de cO.Id
- Nntme nous trouverons Quisque, e cde en rien aux meilleures tie g6neralement quelo
ya chez notre fournisseur. marques des Pays d'Europe // Fistibal- Pourquo. pas ou d'Amerique -est offert au"
/. , ,,,, , l est bien shr que nous.trnu ,ubli haitie- par P ,sin .
FLT bem~rbUiChai4ien p;: ], sg~n"au .
Tuez les iwverons Quilsqueya a PEpicerie ,lace de Port-au-Prince. Go) A .NC
. -- , . . - , 1 e P ort-au-rilnce, GOl '.
Mouiques_ du Centre, Au on Marche a .e eette dlicieuse crme PORI-AU-PRINCI
1'Epicerie Lajoie, Bazar du ( er cnie,
quo bon'faire 1'exp6riented 'un hamp de Mars,a tE iUe nai u. ,;rand assortiment de V
nuit joyeus oe poir eg u Ve, A Ba ar Fai tes.une agreable surpri- .t. por1rete .
a jyee po I mou de Madame A. Rigau , Bs e votre famie en app tures pour nttes
Pour Woir la p m,exigez du.FLIT, erna Au Botr eatfalmi.-.n " p : 11n, qA:W41;. ,
Vern Au azarNationail k uti
FLIT tue vraiment.los ineaeetes. AMrnl Au Baa tant de .a Creme Glaeee "Su, e q .
Spour toujours!Netache as.Nou- M eleur Marche,a PEt "wrlaeve" pour Je dessert. Gd R
venu param -agr&able. xigez e .-rie Simon Vieux, AncierneTons en raffollent ' .'o W
bidon jaune hbande noire etsoldat. alsn Lopez, Ala P harmacie .: ' . .
UNE NOUVEAUT I mmaculeA:Coneeption, K ENTREPOT machiness a 6crire:
u:o :. . picere CFranc qi et , Ep. FRIGORIFIqE 'Machine A ::: calcule
.:S*,. i c: erie l i il, : B i. Nos chambres froides ouxt bans, papier carbO#
::. ;teAu prix de Ode 75 cents 1k 416 r:emment mises it pobt Faitesyvo achatssh#
". .qu:et d'u:e ivre. t.I
. . . .


3'


am=




0 1. .4 . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . .~ .s. .n ~ w a' ~ ~ 14 4.MWX ~~4~ W g i
.4. . *. .
I iFAAi -0li !7i 7 i Ti:!i l i~Ti :i i l i.: ~ii!iii -T ' A . . . . A ll 7i i:il7 7- i 7i ~!i !777 1 7i ;77i777i 7l~l: liiii f: Iiii :ii:ii i :i ii :i li::ii ii~!i :7 :iiii i i ~ i:iii i:~iiii ii!i~iiii :i[7ii i:~~i~~:ii ~i 7 !7iii7iii~ ~~!i ~:i
. . . . .[ii~~ ~~ .:~~ ~ [iii .~:.~~ .iiiiii~'~~~ :}[~~~~~~ 'iii:iiiiiiiiiiiii~ ~~ ~ ~~~~~ ~iiiiiiii}[i:iiiii.' '~ :iiiiiiiiii~~ ~~ '~~~ ~ ii ~ i i i~ iiiiiiiiiiiii~ .iii'i :.~ i ' ii ' ~'.jiiiii)[~~~iiiiii[i?~' ''~'ii[iiiii7?~~~::~:}[iK i~ ~~~~[jiiiii
. . . . .:::; ::::.:::i l . : ::: :i~ . :: ::::: :::::::- < :: --- .::-:.: :i:,:: : :: ;-. :::::::::: ::::: : i :" V '� �. . . -: : . . . . . . . . . . . . . . . . . . " . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ' !� : - � :


. . . . . s u
S .o . n. .T6pho as



W PO a vie.




L - M
1.0 QBJLMORAL gRjsrd sur la vie'.
LA LO! MORALE


MARRIAGE
Nous avons re;u l fire part du prochain manage de
Mile. Andrte Mills
avec
M. &n B. Jaques.:
La B nidiction Nuptiale leur sera donnee le samedi 7. Mars 1936, a 6 heures du soir, en 'Eglise Paroissiale de Petionville.
Nos meilleurs vceux de bonheur aux futurs mari6s.
A . '- . W . .


BONNE OCCASION


II s'o
-ion pou rational


Les- tres sont r6gis par des mutation lois conformes A leur nature. quelque L'upivers est courbe' sous un reset u in f $ exile determinisme s"'tablir IPhjpe obit A la loi morale. clans des q ae matin, le soleil doit rabies. 1&#er dans Vimmensite de S'adre '1.spgw pour distribuer a la Ilarche, ttp la. chaleur et la fecondi- ce. ti.Ja.)une allumera toujours son fi.mbeau argent e pour 9vNgner nos r-veries; les osenx dciel chanteront toujo s 4gns les bocages pour O
reer ,nos meditations.
L~ 1 morale commande
d' pe m;gniere non moins im- Le va
Mtve. Mais 'homme petit B. Voy. a voioer: iI est cre' libro et Colombi mWera de sa destine. < La loi more, Le va c st da marque de ouvrier QUE S( .Ir son ouvrage>. -e 147
Ele a un caractere univer- York vi st; pile ls'impose au roi assis N ord es 4d.s la pourpre, au pasteur Prince v q $i oe la cornemuse pour t. conti pgssr le temps, au mendiant xe et to cqp tend la main pour ne pas Sud. mourir de faim. Elle oblige Itguimau dans son desert de Le vaj
g vec la meme force que 55 parti Targu i dans son desert de F vrier le?. oNs anc6tres des caver- Port-au ftsl'ont connue et, a la fin des tendu l ages, elle sera Ia derni're & route le t0aiei s'effacer du dciel. La iUi res de morale, e'est Paiguille aiman- Kingsto tee qui marque la direction lemba,
bien. Pauvres mariniers, :al C. Z er Ocean de la vie, ballots -ers eti en tous sens par des flots con- j traires, il nous faut une boussolea pour arriv6f a bon port.--La loi morale, sans doute, est difficile i observer. L'homme, de sa nature, voudrait toujours vivre au sein de 'a- La m bondance et des plaisirs. I
voudrait toujours marcher Le D
dans des chemins larges, bor- vrier, d dks de fleurs, tapiss~s de ve-r- Lhdriss dure. I voudrait s'6nivrer de A. F. f tous les parfums, de toutes lies Haitian senteurs. Maishelas! ilAui est La ( impose un sentier rocailleux, berceau oi les ronces et les pines doi (ant Gt vent lui enlever des lambeaux Dumas, de sa chair. II lui faut souf- CoCs,


frir. La souffrance, cest le ~ ow.-ereuset oUt l'&me, d ~barras- e, le rc ae de sa gangue, revt l'6lat lurge l de For. temps,
La loi morale enfin est an- It plu trieure et sup6rieure a tou- 19tme s tes le is positives, Le al& s fi gislateur doit en respecter les roman repcriptions. Ainsiune o raliste erite n'oblige pas en cons- re. . nce s elle est contraire a Hes tro c:te.te loi sublime grave par Homm te Luinmemie dans le eceur Pain. & Phomme. . tfEtr(
a i morale est done la ft des c
S le.uidinge. tien de
d ien qvie I Les.
.induelle .aussi 3in Mque.
collectiv-e,. . dc Ia i

"Ren CARRE. : prendrc tinee.

LeS
. ve le- um
* # t"or,


)ff re une bonne occar utin jeune homme, de ite' haitienne, de reirr4prochable, ayant experience des affain peu de capital, de
pour son compte conditions trbs favoasser A E. P. Pawley, Crystal,Port-au-Prin-


LO B AN

peur PASTORES N. 54 de retour des ports ens, de Cristobal, C. igston (J a.) est atter.nrt-au-Prince, le 5 Fe36 et continuera a 5 P. 1. le mime jour w-York, prenant fret, rs et male (via Capet Port-de-Paix).
peur SS. MARTINI)UTH BOUND voyavenant de Newa tous les ports du 3t attendu a Port-au-ers le 7 Fevrier 1986, nuera pour Petit-Goaus les autres ports du

peur HAITI S. B. Voy. ra de New-York le 6 1936,directement pour
-Prince oi il est ate 10 F6vrier 1936, en , mme jour 4 heuPapres-midi pour n (Ja.), Puerto CoCartagena et Cristo,. prenant fret, passamalle.


AVIS


watine des Dumas.

imanche matin, 9 fe&s 10 heures, M. L. C. on, President du C. H:. era une conference at a.
commune de Jtrhnie, des Dumas. Le vailnral Alexandre Davy surnomme i'Horatius du Tyrol et le Diable Atexandre Dumas peomancier et le drama. Plus populaire de son Historien, journalist, fcond derivain du iecle.- Alexandre Duls esprit tblouissant, ier, dramaturge et moqui entseigne et cenauSimple coup d'wll sur is hommes edlibres.rge t la France, lear

de: 50 centimes, au proeuvres du Comite HaltPAlliance.-Franuaise. Membres Honoraires, nbres actifs et les amis Society sont .pries de e part a cette belle maecr4taeire-Adjoint,

Jh. VIARD, av.


SOCIETY IJ'HISTOIRE
T DR GE:OGRAPHIE

� � . .:. :. : :. : :.: - . . :. .�.
Conf4rene
Par
FrwnwoIsDauier
et
Lorimer Denis
Sujet : L'Afrique-Les Civil. sations Nigro-Africatne et Haiti
Position de la Nouvelle Ge. niration en vue d'ane orient ation de la Pens6e haitienne contemporaine vers un objeeif plus scientifique et plus na. tional.
Date : Dimanche 9 F6vriei 1936, a 9 heures 30 a. m.
- C -: - wnn r .r - a


REMERCIEMENTS


Les families Ducasse, Liautaud, Duval, Smith, Duroseau Dejean, Seide et tous les au. tres parents et allies remercient bien vivement Son Excellence le President de la Re publique, le Directeur G&n(. I'al du Service des Contributions, les Sceurs de la Sagesze et tous ceux qui leur ont donine des temoiognages de sympathie a F'occasion de Ia muiort de leur bien regrett"e
Mme. Vve. A. Bessard,
n& L(da Liautaud,
stirvenue le mardi 28 Janvier ecoul&e Elles les prient ae croire a leur plus profonde gratitude.


LA BICYCLETTE & la portee de lous

Jeunes gens n'ailer plus a pied par ces temps

INSTITUT
((ALFRED VIAU>
Avenue Lafleur-Ducheine Zone-Est,
pres - Ingenieur (Francois Georges .

ywfla


MERCREDI
Gaston Jacquet dans
LE BOSSU
S ou
LE PETIT PARISIEN
d'apries le roman de Paul F&val.
Entree: 0.50

eudi
Lee parry et Alphonse Frihind dans
FEDORA.
Entr e 050

-*'f *


. . . . . . . . . . . . . . . . : : . . . . . . . . . . . . . . ! ; i , : . . . . . .
La Maon Alix Roy annone ea bieneillnt e clientil
rateedelaplace, son rhum aLxv prix suwants.:.
3 ETOtILES LA BOUTEILLE. . Gdes. .
LA COULEE D Oil LOUTEILLE . 4' .
LA iEStVE SPEIALE .A
La Maison prenan tes f r is de livraison a sa charge, i rhum doit tire vendu au n. f e prix en proincee-. ar .-."


.,Les ~nf unts AUent Ctte


<3k.I; .-c. "
CVem Denifrce A.rA f"?.epta~que.

. &cntstes La
k~,~.~.'c d t Aussil

. .).4� -'---I/ "



* ".: -(. k
,,Cfi , ./


KIL'os - - .
.,.
>os dangrocu:: (1.1u ibouche et C4 ie la dT a or r ,:Ele U n L
:: -C - -. . ," . pnI Ot0 c-&4'-


I n poeut
Kolynos a
,' t~ i: ,t , !i n et son-.
� * (4 . O.
4 C - - u rC u n eLi l
K 10 a u
lsocn-. - . I, de pro. :- . < . 44 I . .Yk.-.


;4 1.: - ,rr. -.-.-. 4' ', . - . . .


-% % o -i - --. .4a "- .
--. ,., . _. -.- .,s_,.,'/ , -'-. --' ! . -.,4 . . . .7 - -'
� Q _ - " :- " i _5:--'-.= .


2 iii


MERCREDI A 8 HRES. 30 The Life of Vergie Winters
Un homme peut-il imaginer ce que peut faire une femme par amour!
L'histoire de Vergie Winters est celle de toutes les femnrnes qui ont os6 rompre les chaines de P'hypocrisie des gens toute sa vie, elle fut la victime offerte en sacrifice pour payer les p6chs. de eelles qui aiment et qui souff ent.

Vendredi-. 8 heures30 De l'Emotion. De Ia gaietk.
PRIMEROS.E
e film- le plus c:::hamant , ile plus tendre que vous aurez: vu axec Madeleine Renaud, Henri Rollan, Georges Mauloy ::et Marguerite Moreno.,
. ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~. . !' .ii .:i " . "' : .: : .": :!!. "'. . . . . :iii".:


La CAIASIPIN(sI


I;.


44Y1
~


fit;


0


A no tau n:t, sculu -nt dispa-


raitre la ouicur, mnais encore elic retkve Ic moral et
-m. t c.A"sotudonn; ulneo ss stion CAe eC C- ~ yu. Absolment inoffensive, eCie poct tOAre prise tout moment,
Elle est cxcclcnte aussi contre ICs maux de tte, ncvralgies, migrainCe, rumCes. rhumatismes, maux de dents et d'orcille. etc.


BA4


i : . - . " .: . . : . .-:. . " . . . . . .':!. : . " . :. . . v



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
�s. .o. . . . . . .:. - . . - : . . : : . . : . - : . : . . . - . . -. . . . . . .:. . . . . . : . . . : :. .: : .


. : : . : : : .- . : :: ': .'. . . . . . . . . : . . .: :' . : : .: : : . . . . . . . . . . : . . . . . . . . . . . . : '. u . ." - I: : . . . . = == = == == = = == = = == === == == == == === == == = = == = = == == == ==.===. = =. ===. = == . . . . . . . . " . $ .u . . u . . : . . :. . . :: : . . . . . . . . . . - . . . . .u. . . . u .u . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . .�. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


amR"E I


L-OOO




. " . -. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
:.; . . . .4x . .: . . . . . . . .
. . ". . . . . . . . ' . . . .'.:. . . . . . . . . . . . . - . . . . . . . . . . . . . . .


CDeriii6rs Nouvele uMOnde reie ceca


Por Cble odo et Correspnd ce Atrinne

FLANDIN NEGOCIE no en faire qui puisse ag- nrent focs. Eile a it sa te Aussi, la vil de Lond'- st ute lavoiune I
-.graver Ia :it.upaua Itarsu Itii tlah( AtoiaI.ancien ai-- elle privee , virnde frache ls grandsleade PARIS.- ::Le Ministre de i t:re oviiqu. On X- i-ca< m pi . a ech alOn a u L a s p- i leur p erad
;Affaires Etrartes Flandin, plique que n'rn0epe rJtQ"IO -I: . L'UB Lvr a ote orgam- curer Ia wnlt0 iae uesare~r ctueli :t ades csnui
a. . F 1 i--c p . (I .u. . i-av~nhr I
continuant ses sondages en l'essaye pas de provoquer dps a Ino e .h en Pion- aux h6pit - l
'vue de constituer un front uni hostifCes, mais clere - ne.r o iot.e a e-Au- leurs des p ts on crgere- ptia ts dcrnitxis sr contre I'Allemagne, a eu des piement a proteger la front. n'-1-4, qui 0iC, dans le cou- nergiquenm. , e nde de tonrtsmtairetifen E tentrevues avec le Prince Er- re du Mandchoukouo. E:.nt (o in j.rlni:e, assister l8 eargm:Ae ie e de lna it ren l
nest Von Stahremberg, Vic- . . ix es d'hiver beuf pror -lie l'A E t- na e a du pn
SChancelier d'Autriche, et ~L OMAGE uLn. ne et de Araiia doit bIntt voter t
Prince Paul, RLegent do You- i NrT. iVIQU. . itter ce que
avi B' , .7- PA A.1I f,(,IPERA A LA CO" FER":C- ed ediu
slavev. 'apt-res les mnilieux 4i.: ., , iU J t L C;itOstd-eq
S informs, le sujet pjjflrkij)44 IO [ , . .;: A.,. . :unucs CKOPt. 1U j YoidpI
informs, le set pri . . on posibe pour 4
des conversations a te la po --s . , . u . . Duce


&. tittr Ct 2.UIVtU )ltJ Ullt;.U
cher Hitler d'utiliser son -, r6e soit contre ]a France, scit conte VAutriche.

GRAVES INCIDENT TS IE FRONTIERE E V T7 t L'UNION SOVIETIOUE ET LE MANDCHOULKOUO(

IMOSCOU. - Qm ian rien.ongeos diihn 44, S1os japUnSi: (-. , incidents de 'untie �' najor de PAi ::n I rientale a o ei' do tout son coneou:rs ,c v o i' enquete suir les lieux )a tCOm)SOHmII.f'101f IT 8 P144 dc6menti ssI tion . jap~onaise siutt 14 iK.it 4
a derti on c. iO 444
Mongolie din .,
mrandchoue a t .,.-.
par les Soviet. I cse le trou s ! nrandchoue.s (U t ' t . catrices en t te quiie.

MISE ALU PO! "
JA PO, IISNE
TOKIO.-- L ne. presse de sint : no t chourie, annon:t
nrte du Kwantun"


Cuainant en i C
S1l. unld:. e n:,, p 5n a~6t 2 . ,p
V:-( :u. ? ii .1][ - L"i " s"



n '
" 71 i : s. i -i.2
" . I :' " " . ' . . . :i? { "

p. . . . . .


, r
� . ,,


! i ;.i . ",' - . ."" - " i -.- . _. . . . . . ., . ! - . - 2


,c satisunse par beaucoup

aux Jeux

- - T


7 1'~i~T


:* (-oue de
Mider >iune


'
' i ' :ns

. 0
. , Do ait � 1iilsbo-


S . . uII I. t h .uI I I C ;Y, et ,.- ._. I,. a p-to -


44 41
r 4 4 4 4 4 sJAk, 41


.H. IANI)DS
" -"DiRES

.le 1
<' . de
. . . .:. : "-,"e, (t l l i"s


4 44 * '4
~ .5455
4 *.44.~44 4 4 4 4 4 5 4 4
4 4 4 4 . . 4. . 4 4 4 .4 -.4.4
4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4


a
. vfuer


sur les . Cu 1 . itment i'_or

ThuE Iis L.


45 54.rlli~L ItU *
it
p44.
Ip f j4*'i


u .pres ia O .: ,(ut ap s o f, I . , .t
ra nt6
p o jets -. . -


:0.5 quatre ;;. :; " I 1i conf& n. w .: " tP-r les autr_-


L'AX T Ri I



c ULtat I
C.r o m -'_ 0




tions de pT-)
] . . " ' : '


cnifli italo- :
,,oint. m o . �.- , . uo
' t I � . a n t : : ^ e


LU(4i)flepi I ~a1d (IrS.


5427.2 ~. tOA


LE GRAXD CONSEIL

FASCISTE A LA PAROLE

ROME.-- Tous les vycux sant mainten:ant tournes vKS Rome, oi le Premier Benito Mussolini rt1nit aujou d'hUI le Grand Coi.oil fascist, qui orit prendre bient5t des dcismions de la Ius -ande importance. Cot apr -midi. i0 dictateur italihen s'est rend i 'a uLe seance du Cormite de Ia Defense Nationale, II dolt oin-


_.__mmm______7_ re-7--2 v


. . . . . 4 .- 4. .- . �. ! r.44444t4 ,4. /*ff/d.F:4. -;44 '.i4 . .-- gx4--fZ':".4K,"t.f :, ::.-4, '
� ,. -.--:-:" - ." . i:. .-:". - .':- :-.; .i- ;::<4 . .-.4. . . . . ;t, < : j._:-4:. 4<.xr4 . 7>. -5.4:.g. q::*. j4. .:::.:.44.444 .



4,' . ,. %4. P/41/ I
' � ' . ' - . ' � � ' - 4 '4 . . . ," -. - . . . -,,4 -4 . . '. .4t4, . . . S . . . -.-. .-' . -� . ' -.- -.
4"" . 4. . 4 4- 4. 44.4:. . : 4. ::. . < :- ::: . - , : {.: $ ::: :, : ::::.':'. : - " 4- : 4


.4 : : - 5 . . . . .



U.- . x'.-s."� ./


, .- :>.Y-.: ".,.
. . . . 4 2/-',. -; *
. . . .-:. .' . . :4/Y <

'.- " 4 4. :. .4 -*" *

44i: -: 4." :" - ., . .

44- . '�vtt'.'-+" :' .Y 4:
.:.>:.?.< :-._.-,; - :-'.4'.,''.44 4.S44 :5.-z ;V4.; . .e- _ , _ . . ,. : .-:- . . -- . . : � � . - " - . . .
. .'.4. 4/:--- :-! < {" " O .::.?.;:. .:: ;:. :. :.- :. ',,:-: ,
" *" ff<'% % . . . . . 'd}Yi: ~ ~~~~. .549 v"5 .'4:44 "< : " :'.".-!' .-: :,::.:." ;--,.:._- 4 4.': ':-, 44r 4. 444.4, . _. 2.<>,:,'., *1$4,. ?% < . . > . . . . .4.+
� - 4. : . - 5-.;.: :<'.:.' :.-:-44 -.-. .4 4f -+}' A 494/: :. : .g . 4. . .
-. . '.%. - -.>."." -. 44 - -W . . 4.4 4% > '!:, -( 4 j:< :: -: 444449""" 4= :" :" , :: ;
-.1 ' " t t . , --: ".Ak . A .":<�'' ,: . ::- - % V .>-- !- . AC---< .-< ?;< ?.:'.' .;.j : .,.:_:.;: 4'. :.
.-. . . . _._ : . .t. : . . ._.-,;;. -. - -. X . . .- . -:-.;-:--'.- :::--:+:;;' 2 4.::: :-:


Phus bflfte


- . . . . . . . . . . .
� 44v.4 4~

� .- - - e,, .;.,,., , .:,, :


.R. .


etie
faseis


I soumt
de~s rap.

thipie, : se i fair itrole que:

le conse faire tto 3pauler .i


PAS DE (MOBILISATION
PRE VENTIVEa
PARIS.- II a 6td semi-of ciellement annonc aujoi4 d'hui .que la France et' Grande Bretagne ont dem C c la Socit6 des Nati !'interdire toute mobilisat. (pl'reventive> et de desighi, i ge:eur ldans le conflit; Lt., ii :ii.le que ce seroni o.x en "::= , efficaces d'eft .i- : guerre europOeW I. .uu:,il.stioon de mobfli .tion p:rmeinttrait immedi ' u .:tn r' ance de concenr ils forces sur la fro t lnH.ICl ande. On r&laii4
o.P.SU-U. Otant aux bellig
-. p os sibilit d'inv&
cu(Q4V c nau ais pretextes,.
('XR~ELVMNDT


CONTRE LE MANDAT "" :iI(,.AIS EN SYRIE "

DAMX. S Syr-ie.-- Le brnlt cou ; ordi'lhui qu'une ni.. . .n ' eclate" pami les ; .s ue i'int6rieur de Ia . si e. ].w- chefs des paysang
,'ils pr6parent, Cne e,& .ur Damas, pou
fin du mandate
. no gr&ve general a ,0o m)anas, Alep et plu,ifeu I. s Iocalites depuf
. . Commerce 8C~21
ement. Leos


Si. . "iGEOL





in; .itt: en .e. page)
t" I.iljYU- LPP .


i _


Pam












4 . ".:. . .1







Se a ebst 0peau fraisw
C s o e m e. Yosl conserver:[toute:











< r-o N do toilette
A. 2.I Al: IMB








dtbt lI
r. - '4: 4.:toilet:e :













En Vnsja ot
. . .,. . . . .
S. A. A_.M












Xistrtb~wrgon Eii
.e.,. . .:.:. . . .

. . . .-.-.


4/44


F'


:Don:N M r
w dp Centre et. onne-Fi .
: ;: :: : : . ::i:, :_::::;,> :: .:! i: :N : i::,,:';i:,:, .:::,-6 P:: :� ' ::. .:. . : . . ., ; : .,


. m . , t . .: [ .


.


s,


b




" "" - ' . : .D E " : '�. . . . . . . . . . . .; :: . . . . . . .

co:': : .DERN:. . .

Rue Laimarre t.

Angle: Aveaie John Brown 14 Md d roulmeal d
Phnne ' : .
.-vrnteanak Inl ldtans .nmodaa dran c##88 & tr* 4


t'*0oie
fkcole, V6cole


lAsiver vt eBdantl s at : COLLEGE MODERNE,
qui met lenseiga m t a portee de toes tee xnurab. qui ner professe s Ue as u.l vagr t de crane), qui prefere r a In -Wt4 ,a ,4.x W.rI eyte


element ei offre ue durne beaucoup plus tongue ltant donaiea son tpaisseur e so


4U S ALL4UAt �4 0U0ik
cement de l'elbve,

>.'O la q~ 4tW sOe lVtt -r
uumgem
.e 9hu$ seie, e plus competent. at le plue cafpati, srm. qonnete t e constructrt


. . .,t LUt4JO1)U~f ~~u

tN$4eur$ ie dlu "tnfflj a Evra


construction inasowe.


Un million d'Autornobilisle ae peuvent se tromper.


Faites cornme eux, equipe votre voilure de pneu Good Year G-3 et co s ralw.rez le eonomnies les plusi apprrin


bleak.


- w
- - - - ---- - -
f PAVONY AN~Ld


SOCIETE HAITIENN/ D'A AUTOMOBILES



Mailebrar che, GenIi" P: '; I


NC?41,' is


!P .F,)


"3,


ee '4% s li~a an
I~- & bL~


POUR VOS ENFANTS Quels sont les parent t qcu ne r6vent pot ce domnner d ieurs erunts ia formaoton to plus complex ~ OueLs que ;rient se moyen, on pet tou-ours contocer tn compto d*parorgne 6 iductio n, A int&.rt compos6, i prend ve des proporion,.


LA

BAN


QU


DU CANA B A


COLLEGE S1MtUN BOLIVAR
asseignement Prinsade, Secondaire et SP Intermnt et Externa4
1143, Rue f ;Magny, 1143
S. 6pboe, No. 33501
D., ,cteur; batrioe CLERMON2
P efet des Etudes: Ren CHALME Sb A.rnistrat-eur; h&ries de CATALOGhB

emonl n Janvier 1933, le Colege Simon Bolivar a dji m4rite de teeufr I'attention de toutes les families souciouses de ia bonne for04M8 tivcque, morale et intelectuelle de leurs enfrnts.
Ra: dt) connu Vingt trots Succes complets aux ~txamens du BaccaS'at. (16re.et 24me parties.) L.ettt annee encore, ii conaissait cno iee68 d'Eerit en Sections A, B tt , et 'ros success Complete en Sec. :,,P A et C. C'est d'ailleurs Ia seu~ Ecole Secundalre de Port-auP 0A presenter des ilves aux trots Sections du tiaccalaurat et 4 AV~t' connu trose annbes de su-e es success a ia o is en Section A ($ein Classique) et en Sectiow k Secuon Moderne).
Worganiaation. solid de i'Fcrle permet de prevoir de meilleurs sea, ce ore dans lea annesa A vewr. Le Corps actuei de Professecta, fempetent etspecialie, saura Jhtier efficacement, avec faide de paet! i de la Prifecture des Ata *a, contre toute tendance a la bais"dw.i 4 iveau des Etudes. Un d6e eonfie au College Simon Boli.eat u 616ve qui fera certainepent de bonnes tudeas.
Le Classes Primaires sent o:gam*6ee sur de nouvelles bases et jp.ret tleurs 461vea tant A. t'hnsaignement Secondaire qu'A la vie .:UmiIeu dont lea condition oant et envisag&va pour 'V6dificatioa : P: plan- permettant au bon aprnawre de servir utilement la CrneclutsM bthst Mwaanufes a'V -LiWUltuo piaL unt dWlame VUtfWt
W prendra un soin particulier de chacun des enfants contim au tofL .ege, .
Legone particunirea: Lettret &4onces et Langut Vivanter
Course' Seciaux StDO-Dact) lol ~phie n.omplabiiaNi~i
: ~an *otbvas, TL eP SU.


M'ei leurs terr ir T


S est ee qui .'al


Gotitez e- vo


Ae de Vt+ S Ca
Plac e .eja Paii
Rue Courbe et Rue dI Magam.n de PE'E

ACHAT D'ECAILLEi D L(ALrET, V IEIL '! V, DAMANI, PERLES ET PIERRES PR::ciS;:s, VIEiL> I&'E ALRGENT ET OR, MONNAIE Dl&L (UTiES NATION LYi:S, A .S PRIX ABSOLUMSE',NT AVANT"f, EUX.

GRANDE LIQUIDATION Ws LUNEITCES E': ERRES
Lunettes et Verr; de tons nUm0ros
Montures en nickel inoxyd ble
verres ovales au prix dS $ 1 .00 l] pare,
La liquidation dr-era ju n'au a$4 N5 - embre InadL. +
mealt


, i.,o, GiljM WU


. r2.< . .


4. L
; {
.
. . � . . :. .:.


PC-'


LE1


quite scirce cls


la


I' tF*. fIt t


ROYAL


I ~2~ian ~~~ ~ ~,~~, ~ ~, ,,,~~~Z~Ls~ ~c~C*' ~a~ a


eest


varietes lerritoirq+


eures


vaste







OILA& (JUJIflV AiDE3ItMflLt SVJI f wiA aLE
CONFERENCE NAVALE : (Stance dai mererdi 5 FV) L i . . r .

$uite) LONDRES.- Un orateur . . TELEPHONE 2077
anglais a dit aujourd'bui '
Lt6 enre str6 par les 'un accord finitientr a le est ouvert, aprs es
tres m leaux de Colusa, Ies Grande Bretagne et Ia Fran- formality prel iminalres, soUs autorit4s out nhcrubn et ig. ce sur la question do a M aare- la pr6sidence de Me. Louis S. *e. i



Ie e Londres n'aura plus a S ateurs et Dputs Charles SITALIEN reasonn dtre. Ls repr sen' Fombrun, Joseph Raphael
� -.tants de la Grande-Bretagn e Nokl, Edouard Piou, Aliten

ROME.- Le minister de ont maintenu aujourd'hui Nelson.
Ia Presse et de la Propagande leur dsir d'avoir 'Allemagne Leos Secr itaires d'Etat ChiSpubli6 aujourd'hui le corn- cmme un cignataire du telain, D6jean, Brouard sent I V
unique No. 114. En voici e ". .6g, f au bane de l'Ex uti .
ttexte: Dansle secteur de Ne- se a dit que tout cabinet fran i1 est donne lecture du po. qution�n eg ces-verbal de Ia sance tie
de Galla Borana, qui avaient t n accord naval avee l'Alie- 1 Assembl6e Nationale du 20 fait acte de soumission aux magnesurunpied d"galit6 Janvier. Sa -rdaction est aitaliens, ont battu et mis en sra renvers gre unamt.
fuite des d6tachements 4thio- I Le Snateur Charles Fampiens. L'aviation a bombarded 1.700 ITALIENS TUES brun lit le Messager du.Ptrsiues concentratins ennemies _dent de la R4publique conte- I
dans la region d'Ellot entire ADDIS-ABEBA. - Les ntles objections d Chef de
Ouebi Gestro et Ouebi Seh- guerriers ethiopiens ont, pa- ,EtC l Service 0"
bell. Sur le front d'Erythre, a it-i, remport6 une brillante Le Sdnateur R. T. Auguste, S rien de nouveau et d'impor- victoire sur les troupes fas- avant le vot tics bTjections fiamles dclarent que cosnartplrop o e ria sieit
taint a sina istes. Des nouvelles non con--V
tant signaler. setu de. Iroposes par le riident t - , . . -TEfirmPETes d claret que les at la Rdpublique, rappelle a
TMPT D NIG nees de l'empereur Hail Se- Assemble ue Corps L- A VOX DES MMS DECES
A NEW-YORK lassie ont repousse une vigna0- gylatif n'a jtr!ami refuse a Nou venons d'ap
ruse attaque taenne Les .claboratio t tute sa c ET A PRESSE LATINE ort de
NEW.YORK.- Une tern- nvahisseurs se sont retires, fiance au Cherf uprmrne de la Le proeoani numrro d cLCa hard
laissant 1.700 des leurs sur le Nation. ' p"te de neige et de grtleapaNtn *< net n',rvenue ce matin,
ralyse aujourd'hui ies trans- champ de bataile. (La.plus continue-t-Q- et umme 4 ei en cosa- aen uneraies s
0'rande parties des victimes, lusiemen denc aeu Co Re .
ports et le service postal dans de parti es victicon g e Ia Ioaute st eo es dmau Cn eudi
tO plus grande parties des - "it le rapport, est compose e du Corps L i tif s it l- res de Latinet I apr s-mridi, &
__. m oe front ( Pvese t por'taint die nombreuses il ustats-Unis. La chute de neige _ se en doute. Or. __ Pres n t n tdrale.
-fut si abondante dans 'etat de la Re ub'iie sait qute to, t '' Lals m
es dIILImOYSD'A VGAJS cher-z UOU puon. La rnaison mart
dIow qu tros hemin 8 MILLIONS D'ANGLAIS cers abonnes d'excuser notre eV
Iowa quo trois chemins e onand nous dt, wns n t- ,.ota n rn t eAvenue John Br
fer ont du s'arreter. Les a-Fi confiance, nou sa cliouETr LA lreSts e ue).
:ions n'osent s'aventurer dans .1tLut entire. Le stxte prim- ess Nos sincores corn
es airs par n temp pa LONDRES- L autorits te u ont satisfai
clarent que si on ne peut t par ayat y retrouver des signatu M
UNMOYEN QRIGINAL YE parvenm ir a arreter Ia grbve 6te soutenu ii e Secr oi marque, teles que a i t- ne et A tou s les autl
lY EN aoRdIG Ades ve ndeurs de ande Lon- d'E1 he Ouli, Jean-Paul Alau -t , e S tsIsu
PA YER LE BONUS d res en souffrira Lrolond- tire dtat e 'Interi c-eu, cells de nombreuses plerso- (me ce deuil affligi
E sn ui pfOUS tlotiOernot i.n t t de Irent. Les menageres sont o- , nalit hatiennes, notamm nt R
WASHINGTON.--- Le Se- gliges de rayer Ia viande de te que sou a ]enat ii des ieeu d journal. REMjERCE
Seait celme s no narFEnateur Hamilton Lewis, de leur menu. 1I est, de plus, ab- cutif. II et D. Mine. Vvft. Occid
PIllinois, a dit aujourd'hui au solument impossible de trouP ct . 1 e t - - .o infants, . Che
Sinat, que le pays doit consa- vet de la viande maintenantat rt de t s enfants
crer tous ses efforts et tout dans Ia capitale anglaise. 8 riur dlj'au ar . . . et es enft ls
on argent au paiement du millions d'individus subissent ujourd uci a P u*i-. le e Bt parents et is
tBonus, et aux secours agr- 'es privations de ce fait. re de cqi qu devait faire. On PUIBLICATIONS RELUES -'incerement S. E.
cles. 11 a suggr ie rla- a intuit en erreur I; Cnorp Ilent te Ia R4pu
mer i cette fin, une partie des M sa. - Lgitif u_ . Nous avons requ. de Ia D. ,torits constitu&
ettes de guerre franaise et Voa ue e ag p G.T.P, le BuIein Annue aeur Turnbull
britannique.- Le snateur a I/ALLIANCE FR.ANAISE dentiel fait ressortir que ie e u fObse~vatoire Mteorolou iEgise Wesleyenn
lI'Observatoire airsrolo n Eteimp Wesleyenn
montr4 clairement que le 6 lREPREND LA SERIE DE txte vote et un texte modi- gique du S6minaire St. Ma e palit de. la C
miliards dis par ces deux SES CONFERENCES f J'ai voulu faire cette - tal, pour les annees 1931 et 'sse,lesAncien
nays paieraient le Bonus ct ie sst au point,vous en tirerez tel- 1932, accompgne, en mane- Louis Borno et Et


tFarm Bilh> et permettraient D e m auction e te raised, Imt te ire : insecin c a
e deduction que de rison, b d ro suppl9rfent, d'une co inspection Scola
Fa outre de verser an tresor Dis 10 heures, ii Yiaura tie rues cheers eollegues. e pieus brochure de M. L. (,- orps Enseignant
une valeur de milliardis de Conference a Ha ana par Le Secr&taire d'Etat Chli- til Tippenha.-r, ;La preuvoe r;ts et municipal
une valour de 2 milliardis de Conf6rence h Haitana par telain respond au Sdnateur S. cefnitiv e la solution ti ' ce paticui
dollars. Il a ex6cut6 une vio- Monsieur L. C. Lhdrisson, sur ste. Ile remercpe du S-a problnte de prcalcul asttro- vie e Petit-Go lPte attaque contre les dbi- le lieu de naisance du Gn Auguste e remerie deobme du prcacuasto- viles de Pett-Go
teurs strangers, que l s Etats- ral Alexandre Davy Dmas rotstation de oyalisme e- r ique du temps, it en Jamel et s am
nis ont dja attend pa- le trois Dumas Ce sera n ver le Chef du Gouvernement franeais et en anglais en;ouvantsL tmoig
t.emment et longuement). contestablement intdressant a plac6 au-dessus et en Nous remercions diu g,- sypathie qu'ils e
Nous apprenons qu'au mi- dehors du Gouvernement. 11 cieux envo. :is a l'occasion de
L'ITALIE lieu de Ia conference d'intk ev croit pas que 'un des merm- u regret
POURRAIT-ELLE SE ressantes jeunes files, 416ves bre du Cabinet puisse etre . . f eoide Jean
PASSER DE PETROLE? tde Madame Wiener Silvera, responsible de c qui a t faitcomme tou
liront des pages instructive .yar le Corps L6gislatif. 11 IN MEMORIAM nation Port-au-Prin
GENEVE.- Le comit6 des sur les trois Dumas, la Gui- protest, t son tour, ontre les fait au dfut u
sanctions de la-Socite des taud4e et Ia lettre de Dumas ceielarations faites par le S - i Ceux qui ont connu et inti- ante manifestati Nations a diseut6 aujourd'hui Ile F. Febvre qui a visit ateurR. Auguste, et reclame moment pratiqu6 le Dr. Em- rilles affligees doi nations a discut emplaujourd'hui s F. Febvre qui a visit e pour lui et ses col8gues ia nanuel Day, ne sauraient 1rs- surance de leur pr Itamie pour templacer le p- on la Guinau- me confiance que le Coros ter indifferents a Poecasion e connaissance.
tlei-en poas dun em- mie l troi Duma gislatif accorde au Prmsi- Jlnniversaire de sa imort.
tr -:en eas: d un em!a:go - . Jrmie, les trois Dumas et centdeta Reubtique. = , . , " , � Les experts frangais ont a- a France seront done ce jour te Rpubique Dans notre pays, ot oubli et PARAMOU
e quele peut facilemeais ont a- n hont dne center. Cette conflance, dit-il, nous I'indiff4rence tr6nent, il est
vane6 qu'eIle pout facilement en honneur.
eiprocurer de !'alcool et de ia Tous les Jr6'miens qui ha- -A o~ le droit de la r~elamcr bon quelquefois de rappeler le neilleur sm be ne, rendant de la sorte bitent Port-au-Prince vont e au si, car e projet d'autori- souvenir des grands Dispa- de Port-au-Pi
alesure sans effet. fieun oru doe pnd station de I'Emprunt est 1'mu- i as pour les offrir en exempart cette belle manifesta- ve du Gouvernement, et non pie aux generations actuelles DIMANCHE 9 F
LA MARINE t Ao celle du Prisident Vincent.- t futures. & 6 et 9heares,
MARCHANDE La section du Comite Hai- Apres une nouvelle interven- Le Dr. Day fut, en effet, de Actualitis Frar
ITA ENNE ET LES tien de Alliance Franai ton du Sinateur R. Auguste ceux-la qui meritaiet I'admi- Les Jeux sont
. SANCTIONStien de J rmia nce Frana e po&t et une mise au point du D&- ration pour sa vie toute de Ia- un sketch Para
. '- Thimothe Paret pour la. re- ptt Piou,. les objections, mni- beur et de correction; i I'e- avec NOEL-N ROME.- Mussolini a de- prsenter a cette reunion. sos aux voix, spnt votes a 'u- tattrac uneligne de condui- et
ujoud'hui lacom- L ve ee- e, aininit&. Puis la sance e t to dont ii n's ja nais d6vi6. 1 "LA BELLE MAR
=4 auj;n.-d'hu A Ia cor - La; vle, elle-meme, a c. ".ho.i
tan"S upr6me de la dfen- dix e ses fils; sefateurs, c- l av-it en partage 'esprit d'ab- �de Marcel Aol
'e p:re::rIgJre son eonoursau p ~-, potes, Maisls, .te: .-- - - nfgation et du sacrifice au de-. " une superprod
. l. da .s sa ca.m- pour la representer aussi d r. . , Paramoun
1 pratiqualt le re l
ji'ne c:ntvre l extension -des nianche a cette brillante mati- : ptu e .n, epan- satn::de: Ha
sanctions. La commission: eu- n e, Nous donnerons liers. Mn. ALBERT GEORGES dant or de son intelligence man avee Madelein
. mra. particulihrementi: la: .noms:. et d son :i:u:, sinon d sa (d a om:die F
qiittonde Ia furniture des ,, Rue des ars bourse, a cux qui ls : lui o:-. ierre Blati chare
.,_.)< . :::: >:" " . :: PiQ . " . : " :::::":"::"". "' ::1. : :. .: ::. :: . . .:: '" > " : : t e a e.- . : :' " I : " ii ' :" " " : " ' " " "" :i:":" . :'
tat&na premires par les Aietalent. un drame dtie 1Paiti
6pe 6 trangrea, et les mie- L ot Marcht Valkres tst A u v si belle que nme.uoure
prAd prendre pour que Vem Petite-maison a louer A P. tIous avons tenu a rendre un une cauvre proton
Igo dux p6trole ne gene pas tion-Ville, s'adresser 'a Mr. Provisions et tissus-gros et ouveau t6moignage, en hi cieuse, humane 6to ,*rine marcbande italien- Alain Laraque, Rue Traver- details. Service ael&r, e-: atcordant un pious soveni. Paliame
Sj sibre. I cuel almable. In memoriam.n chef-d'ceuvn de I
. ., -. . .: .: : : . : . . '.:. . . ." . . . . .:.:: -.- :: '.:. .


&9h'
emh


uaire stf
'own
dol6anep Ch:i
Chard res pa


rENT.

s. 0.
rome ii


M. le.







ela

gine1
. . . . . .
. . . . . . .
',I : ii.


ire fl ; les sae lit4s di rementi Ave

ur o . la mott
ty. :
te laRp

cinnen
tner si on, 1 nne I' ofonde I


NT

. . . .










. . . . .
. e t .'.!!Ii


de,
n n a .�n.t:.-. :--�.:4c .ts ::i:: ! i2-




Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102483datestamp 2008-06-13setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le Nouvelliste.dc:subject Newspapers -- CaribbeanJournaux -- CaraïbesPeriódicos - CaribeCaribbeanCaraïbesCaribeNewspapers. -- HaitiNewspapers. -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces.dc:date 2/16/1936dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02483000471641 (ALEPH)12544054 (OCLC)ACN6482 (NOTIS)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage North America -- Haiti -- Department d'Ouest -- Port-au-Prince -- CaribbeanHaiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince.Caribbean