Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
January 31, 1935
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text








r. w . . r. .w. . .
: : ; : : : . . . .� . . :
:::::::::::::::::::::: :::: :[.::::!:;i:::::: i~ :::: :: :.:.:: .: ::i~:il:::: :.i.i. : : :;< ii.i" :. : i [:. . . : ::i: : : . .i : :. "i i " . : . . :i . T . . " . : -. .-.- � . . .� . . : : �


. . . . . . . . . . . . . .


L C SES.SECONDMRES
(volr IF no, de lundi).


-4----


. . . . . . .
*'DEft.:CLE'l

" ~ ~ ~ t hi t" .: .':.::"ii3 .""

II ta'ber, i a l elde

6. taintpr6sen ts":: LMM. L6. w . :.t"d, Ministd FI.Ag.reet du TtAva Yre k Chfelain, Ministe des Financee.t. du. Comdrce,-


une. nngane vVexpor urS
Ptdsque nous parln dej dane cette direction la rt' de cota"l, les Propnretires phiosophie-et t I t pase aIUX quetwns pasoes ' Ue d'Usines Brant, Big et
" du cour nter des. etudes dibut.
odaires, signane en Sde tinde dbt 4 Reinbold, et quelques sfr cia"enda rele�tant dornts lee buts qpte at listes do Damien.
point part kuli&rement ira- propose l'enseigneient secon- It sagissait d. mesurS ia apedant lea beaux efforts ten- daire tous mlarot naturel- dopter centre un insects Ie tis par a certain nombre de lement et enseig ment par .Charan on, qui vient cit aiprolesseurs pour reugir cons la mesure dan hqelle ces. re son apparition dans les COtazmntc i > contre-, luerhwti&, buts se trouvent atteints. Pre- tonneries, en attaquant les me, tuabs des grants mots et . paration ft La vie par ce qu'el- gousses- de coton et en Ieg faides phrases creuses. ea renferment d'Vdhunani- sant timber avant ratult.
Jen vonnais qui interdisent ttsD; tes etudes bien cqmpri- On a dcid6, apr&s des
curt- didoes, dans leurs -di-sederen" "-"'
a- ld se devraient fournr a I'ado- changes de vues, de mettxe en
.serrtions aussibMen ps~yeho Ient tne premiere connais- quarantaine les regions infeslogicyucs quo philoophiqz~s, sace des zommes et de La vie, t6es de , en interIwnqye de (cute formule abs- partout et toujonr es le- disant le deplacement des cotrate el . gtnrale, '" moifS res au fot iiudgrt les diver- tons qui y ont 6t# r&olIt6s, qu'e~te ne vienw en conclu- sites apparentes. Elles dai- puis it a et6 convenu que des/ar d'we brve analyse con- vent surtout tat ermettre de sorniais ceux produits dans crtxc, empruntee autant que se constituer graduellenent les regions non contains, powts 6 'exjkrience per- une experience personnelle, ne pourront tre transports, sannetlr de chacum cette experience qui ne peut se qu'au moyen de sacs steriliOn comprend la suptiriori- replacer par aucune autre,. s6s a La vapeur, et dts des t6 dic ic procedt: Ptlhve ne en I'habituant 'a puger Main- endroits nettement d6etermipta!- ctcrs ge horner dtnzar- merit, cet--dire objective- n6s quer, uec quciqut.e N .Nous approuvons absoluhor:s n-U .uciezmses de ci de d -1, N'oublions pas d'autre part ment ces mesures qui tendent de cr; pic-ux paragraphes de que le Bacealaurtat sert pour A sauver d'une debajcle cerina.uels, se dispensant par 1A quelques privil6gi-s d'intro- Itaine, cette denre appelee a de 4ok- veri abie effort men duetion � I'enseigneuwnt su- parer au deficit de notre retal. 11 Coil sexc-rcer a' la ri- I ptrieur. Celui-ci ne diffkre colte de cafe, en attendant quo RXilt, a introsepetio d'ailleurs qu'en degr6 du pre- viennent d6finitivement nous comi?'e on dit, sattaquer -de mer; les questions itudites sauver, les figues-bananes. froa!: ,,W.1x brands prabitmes, sent ten mtmes: seulerent quit/c reconnoitre souvent 1kmn s'efface de tea ere~ser qu'is Passent notre rason. davantage.
Des jeunes gens ainsi prpa- La modeatie intellectuelle, GRANDE
rt& suront 4 mime de compit- eeci soft dit en passant, sera MANIFESTATION DE
ter plus tard (eurs itud essr le signe auquel nous pourrons tYMPATHIE les su ets lea plus varies, de- discerner a' I'oecaswn les egpt ies hautes questions. d prits appelts ' cc deg, supb flier, en vue du prochain voMtaphiisique jusqWaux mille d eur de culture: fatuiti etI te du Referendum,les notables petits probk rws que nou j sottise se donnent la main. 'tde ]a Saline devenue aujourPose qtotidicawement la vw Une intelligence clairvoyante d'hui, griice 'a sa belle tranpratiquc, prcatmes qUi asp m nesure chaque jour l'ttendue formation, Cit' Vincent, se pellent souvent une solution de cc quelle, ignore, c'est sont spontane'ment reunis et trijnaie pare qLils ponsti pourqum jamais elle West ten- ont dece6 de peter tout leur tuent eux meos des W1S ori- ie de croire qu'elle ait fini concours au Gouvernement giuccux. , i d'apprendre. pour qu'il atteigne le but qu'il
0'4ieux vout lte bien faile Ouvrir les esprits, tel est se p ropose.
que bien pleinex, disit. Mon- I done a' tous les degris le r6le La sigrnification de ce te ale, avant le fameux Dis- I du professeur. Ce ri1e a sa moignage de devouement Course oh Decartes devait In- Igrande importance a' tint- et de respeetueuse sympasister en hermee devenus clas- I riur des soetts, pent tre thie pour Ie Chef de IFE-. siques sir iinportaner mve nest-il dtpassi en in- tat ne pout 6ehapper a pV mordhdo, de la Mithode.- '" parlance que par la mission sonne. Aussi nous presentons1 So.ir eonduire par ordre paralde de t'iddscateur pro- tons nos con'pliiments a c00 sea .pensies, divider les difi- prement "diit qul entreprend,.i digunes et p~ais-ibles citoycrns erdh s pour lea micra r .sou tat, do former den creaurs gt~ui comprennent quo Ie Phedretxnfr observer, inftrer, 'des volontis. Quoiqu'll en soit, -isident Vincent no r~ve que d'eaf ce gut unporte an pre- iU suppose ant preparation tw- leur bien etre et tient, i y an'me cheff, boriense ct de tongue haleine, river en dtpit do tout.
II skigil done ndue d'em- On tie pent donner que ce
O� lanainer des efteyclopt dies gue 1Von .poshlde. Les jlvs . . ". e Cue de s'aa~imler de .mit ho* plus matins qi'on ne ie S~l �de, puit qu'ausst bien Los ac. pose, ne consentent pinerale." PROCHAIN CONGREfS : qulaitiong - sanscease crois meait & fare effort, que at leIDE NcNEU'Sttfntes de not sckeneeh ine nouis i- atr ren donne to lore-i F: DE INCN UR


grtre d'esptrer jier l'exempk. MaIesyerl - Le-tongrq- Aniu6 " "
-. nR':6--- T-da. reagir -contre la formed . .__. .
117Zz$&toueu ~t~~# tt ragi cetreLa ormla-g6nieurs so reunira Io b"-pumanee dertiequi ' 16 Mars prochain. Nftn i am�''eO nomme routlnm (sang pour c-. e . ,,,,,, ,, , ;,o;,_ losvl~~hdqi ,-mnnBeaucoup de. questions int& meant la pre boue l ressantes y seront souieves,
e f k sitta- or.s traditions): 'e-t"ce pa. iu. ,t c-" I. g~ieut enest it. piabte, ds.& (dere preuve de. o n stir I'Urhani.
e en nPme tempsL c, ea rof eseurs Itrut te.s Nous souhaitons pleins FIc$"Sinf srct I sevront-ik, audcswus (te cta.n$:l gn'us
.te tWC PW t& ni nosfgoneur.
*1e. , Un (atteat certain, f.effot?"
�'lTO qai a des i am M . Raymond bOneq , .r.rt-- F
?C"s!fnfpg -'aatren.mteu- Licene EaL Stt roe Sirop.Day
. & vurtr t.a. c - 'Unjverkjtt do contrg I 9 ripw
tdi fF.r.ented ent lea IU4w AZ#S f ."-.z"Ww '..PAW,": AA__. it l A & * . . AS IF a ML


i


Hlier martin, S. E. le President Vincent, accompagn4 du Chef et de queiques Officiers de sa Maison Militaire et du Magistrat Duvigneaud, a fait une grande tournee en yile, et a visit los diff6rents thantiers de Ia D. G. T. P. Par touto la ville et particullicrement .dans les quartiers populeux oi note Chef do fEtaF est aime et veneri de tous, il a et ]'objet do r6confortantes ovations.
Arrive au P aubourg Salomon, ie Pr&ident Vincent 'est af ;ti -n instant et a anhlolIeO 2. io 1)pU airtiol JiI .ia.amait, - dars peL di
jouils, Ut CtrQ11 domain, part la coqUette chapelle don't it pC'end a coStructiol A s11 charge, i1 va Iuni donnor encore Uer nouvelle 1) VOe de sa sollie i tu de.
(es paroIes fur.nt couvertes d'un toner-re Xdapplaudise men ts.


UN RECORD


ranc Cll l 5i'2Jo r ate Port-) TL-1'-,x . idcei Port au Prince_ v1rt Ide rL'aliser une travel see qui meie. d'&tro si.101
D'ordiniro, 7es vai t1rs offeob "nt 10 Vt FVCUYO-, M"6eetPork au Pince, e. .ax tours otdo mi, t ntis_. (I,. t': , avai hie 1fl].i'Ui 1<.[ l . 1 t:'O'O" '." iCO)% a >>

1niatLin oe. ~t 'v cet'slssi heures, e1 c JLLLLLe lA ,nere dans
. LFA. i. I . . U /l flC � I . VOIsee .," Un 'ent qui in point us. A I P4 0. Dec-Ft. suu:dl, cest un record, oCr L.Fetbion le temIpquo mottoeA tea bL taux i'i muPuisse F tnLF~eOVOIPe TilL t,-t~UjO11 sx


LES QUESTIONS
PLEBISCITEES


(Suite et Fin),

(voir le no. dhit)




Quesiion des Front.re

Si je ne craignais d'abuser de votre amicale et encoura geante indulgence, je vows x-. pliquerais, dans sos moindIres details, ]a situation exact et actuelle de la sempiternelle question ties fl '. " .L vous verriez alors combienti . espOilrs sont fond-&ts et, eomnre nous Des gens, -. ce sont tonjoutis los mmres et-on los trouw ve toujours ax nmeres carrolours do e a . . wit; tinuant 1our' st- : , ., anwuvros ,nt-i-r't . out eu Pair dot s.- :at~rll "., ,t inlig'ner, l)are tite M.Aruro . ogrono Secret I ! (Ies Rel nations x)& J" er. . ],a Re'publiqvie Doonc e aurait par>i 'au (5111 d'un rtIoort qu'ii cut A faire i sos col! gUe , (IC' i'irr6t,',atabie critor e (1Oi':n in_r to ia n.onra fitite 21 ILa. vier 1920. ,1' Al el ' ,. F . ],3o 1), oYrIT r. I.

lit iam,.,-D,. iincn ld - (It ,t29,

pl:, (Ft. honne raisca que, SgnU par leos Wdei (>.uxetneI 1 1141(, u te, nim e

t;ioNs>t 2t B$I a L~j~ i x',t .],' ~ g~ !-.e e t t


Au c rs tie xututiin do
UN PRESIDENT ERRANT 'i1a

Itox-p e-u ent de C-uL, (W Irao eo il < a ' 8 "Ilice L t> lieux. tH .?:.ih I . VH . . . . " N aVOnl-, a]or1 , . I a tito
>rait,-ment .e e rhu n Ii �iiaio v
tisme, auouel [i (hait soux !e eflt*&Ue do Ou~anarr.inthe dopuis qti"zo; JOUI'S a IVr'a- do lb O)ewhre 1988 i:ou.s wzenbad, Teh j.:h)vau SO, V I.ij o
vo zis, ItePr'sident- Tru'Mlo e
le faux norm de, I, sej M . mifl COflVcflU doCeoS falire rccha. tifle, en toutt, honne fo-i, et
Macha a a ai-se cetteen toute ~6quit1, A cot. effot sans dire 'il t, del comne tout JI monde le saPt,
to11 depecim d._ Ber.i.n dat.K , Cfl .lU ., !., $40 , . .fl in 94 Janvier 19,15.
par chacun dies deux Gouvcr 11 est done plus errant jie fments au. fins drrivc. r .
. .trauver tm rbase t i . . - . .
. La lignefrontire fts cux
Spetites R publiques qui part TROCA DERO du thalweg do embfouchure,
du Massacre pour fini-. Simedi, Wrand bat arter j thalxveg de 3'.u. bouchye ie benfrc- W SCOT"T ) dam -r- ,la river de- Pernale , ost,
f . iu rter/oFr d'une 6etendue de 276 kilomhr .tonsomumt (in erot9 tres. La denarcation ait6 6-0% au meo prix qu e rile. " ja realisee, en vertu du Trait,
a. Eree: e prix de1929, sur. une longueur de
Prochainelrnt w,. qrard1 184 kilometres, et sans aucun tnlement an Trocad'ro. incident. Les difficult6s qui intervinrent.au moment. do I'et Lire en e tew ta lisfe des i.4
a* &N 15 I. #9 -Ati, - -11-r.(





lence s.ir tin 1it die sable:et des I secte3 nuisibles et de maladies dux c tcs e"t Un Iarge ta- inmfetiuses par tn a gen:t .JS. ( i :cY.~oV nVerdoyanL tdo qUalI:du : ServiceNtonal di-baue t. d.: gazon, b : e IaProduction Agricle :et Ii:luWe do lot arire utie 1'Enseignement Rural train gracile et flxibl e, c- 1fraiw deplacerheit se-. fletvent. :sahns. . I sunfw rnt a Charge dies intreTV . c tie i ivi re; 1e3oie ux:s s,

12 (COtLEGE MODHICNE
Ii4nt~ntDirecteur;Ernsit A kcinder . A vemwe John Drown .LkUenci4 eft Draft


! .
:': :: : . i . ii .i i~ i . . .' . : " ': : i i~ .:. . . . . .
.~~ ~ i' .;. i : . .) . "�. ". . . . . . '. . .
. . . . ." ; : ; : ;:. . . . . . . . .,, ! . . . . . .iiiiiii
. .�. . . . . . . .
"~~~~~~~~~~~~ . . .: . ." . . ." . . . -".; ; . " . -. . ;. .i:::;.- +

[ .i; .: : . .:9 . . . . . : 4 .: .:+:.::::::: . . . : ( ii ; : !i i~ !!i ii~. . .i ; : i

i :i' ::: : i : :imm.:


points votre prd e Cord
S" "R~puhliqce ti


CINE-PARAMO UNT


:mail d'u nie y.ta :Die:! scculente jumont an. veimbrnft :bilates
Entr etemps on respire avec tin courzinet de feuilh et ie bheurfar u imatinlianes entrejlacsposesr f
etireharg6 :da .es paisse i toe, purte aune grne caf~ien dluste Vranger asti a;cctniretn etuctone lTen! qu il. est.:har deun.paUet
es2�t imr rezs-4ioqnna ntt 'Iaa. - &herbe: :de guin-ee :::pour sa pagrze l :e vei} ie Ia nature!: iontnre.-. . . Une large se recommence -a Quel beau tableau qeeni circCule-r dr lesxaissanx te tuteI tnfamile .rkunie le:
des piantes. Ses feullie se soir autour du feu! Ah ! Ce redressen: et sourienL Dans tableau, ce nest jamas: sans ie gosier de Ia cigale se tait le emotion que je me le appelei strident et :interminable le. Assis en rond sur des car. qui a.ait re mnJ toute Ia nui r s ou des cylindres de bois Cest Ie chait wseaux qui massif, appele cehouquetance das e! t e,en attendant que Ie re. siantadanitgeillert
pace c-r.me w edivinesym- pas met p ,ton fagriller
plmie. . c Lmon eceur aus- le mais succulent pour le manie vec ew r de ger avee des tranches d'avo
*Ia am1e ihnymne de cat, notre delicieux beurre yerecvn. ,,,.e,a .,,e e"e d'adoration gtaL. On plaisante, on rit, on a : .a d I. carter." eat de bonne humeur. Ls eonUn pe plu tard, verse les tes de Boqu, de Ti-Malice, ie:V e-u-'C. cest le dtjeu- de Mcaque donnent de L% n:.nv, '.s un d jouner fait tifre a !a gait 6. Le met prepainaernent pour moi; tout re, on le mange, sans trop em0,IYdeet an t-hamp et Pon s'embarrasser, sur des tapis ' no set E i, e i'etcur que stl e de feuilles de bananier, pos6s 0i-{-1%.creus par & meme le Sol. On continue Vai, ,pr ant -,oLt de Ia eampa- queique temps encore a se rar fl(r -k .-n- 'tt
pse, fde .a y f1aitre Cofer des histoires, puis, vers
tn zc~ei it. dsseton !es neuf heures, apres s'e-tre a des oran'ag>+ S profusion et souhait& r'ciproquement bondn vi do ohvre, breuvage ne nuit, Pon. se retire pour s e o u e)., tIu U1 ttl'-m e au it.
;, .fnOtX >v. 0, _ t l t vante Et parfis la voix lointaine
de; dsux d, ci,'mpe. d'un plaintif As"tor confie
Bieii resLau e jj sense doueement au silence de la
mawitetuan 5 faire un petit nuit ]a grande mdlancolie de
iX ,p . nl fourche son Lame rostalgique. Alors, Los v. w'e et i-114 v(oili , Ah e .rit inond6 de souvenirs,
Do "--,a ti sf aits de:i
sont visii> cmeit Kat
ma visited. Qu'o-t amerait le 4Ren6 CARRE. paysan, si seuxeinent on setait
donr Ia .p:ine de le mieux connaitre. DEPARTEMENTS DE
Unlain . ati ne ferait L'AGRICULTURE
pas mauvai . En route done ET DVUCOMMERCE
pour Ia riviere Chauffardt. COMMUNIQUE
Platen, dan s son Phidre,.pour JusqAl& fe date du 28 Ft
pa,~ ti . Bu, a choisi les crier 1936, an lieu de 15 jane bords' de l'Iliis.hs comme ca- vier date priinitivemnent flx~e, dye de -on dialogue. Mais s'il 'importation des n~p~eee it etait H.aitien, et qu'il vecuit a . .,,-"i-"'' ' g~tat~es dgtes ornemenlies et
notre ( poq-ue, JO cr01s bion ides fruits (ratsdedinesacil' qu'i conduirait.ses persont !cogtsommcdien,.non .munis tie. nages piutut &uri lea bunds doI certificat. d'origine oU saniIa rivi~vo-�Chauffard&. Quel-1j taire pr4vu aux: articles 2 et Ie beauty r~panduc en ce lieu! ! e I Arret dui23 novemnbre Un d~me @amis do f euillage y)11934, pourra tre tolkr~e & la lisse filter+ un Jotu :tamnish~t condition .expresse ::q in ,i s et ttlatitte. LkeaP conic en si I soient reconnssindeinnesd'in.


La Direction de Cin-Paranmount. prie ss aimabiles Clients .de modifier come suit smrptogran,.me.S'am,,edi 2Fv~rier de cei.t .a.ne: .u lieu de W ) CARGO cc,.t le Film de Mariine Dietiih, Blonde V wc "u soya pi-t-sent6. Le SET DU D4CTEUR rescue u. sone a V'&ran pour ce CU lu tsait a. Ia premiere par.: a'l D 1'ram
;Jur Ia dernande on u0Ii reproduite par !a 1iPI-,.-, aramcauntd4f6-an: a :c r iquete passera Diniancic fAtin a 10 heures 30, (naique. dtAmour, avee Markehe Dietrieh.


La Direction.


SOCIETE IISTOIRE ET


DGEOGRAPHIE


M. Candelon .Rigaud prononcera--t"imanche, S fier + prochain. i" dix heures. dun matin, a la Socite dHistoire et die:Gographie d'Haiti, au tlocal te I a Bibtiothdque dVe IAmieale du Lycee, Une int&iessante con-fere:e stir .L femn ercole dants laSotcit de Saint-Domingue.
La- :s membre3,: lea amis de ]a Societt et de conf~rencier sont invite itay assister en grand nombre.


tble en onvnntou nque Nationala d6, 1s *
.H�aAL.


tjUsini


I ' - -


I


m REMERCIEMENTS
Profondement touches par
4e6 marques de sympathie re-. ues: A: l'occasion :de::a1 inert 0 . !eur regrott pre:et: beau. P re
� . . , / i~ ~ ~~ ~.: ) ! . :, .:!i ::;; ::i.
.':.:::':i ~ ~~ . .: ." . ' ." " " ' ' " '" : . i ' ". :." ." . .m : q :. :' [

M. ets Mie-Jiustin V+iard t M. Rymod Dor+etremercie t


rngm- nnbeA, 13W
rents et ainis e Ia eaStale pt
Est ~ ~ . PWeScuar i~l 'negement classiqu-e: doIrovince. l0, RE4 PP.t
. vou de.e evyrosnfnts i vo0ias votztur don'". Sts. Espr it, Iat DUiction :Ge-n&
no tne-instruction idetfiede e tYi r dvn aete Travaux Pbis E
;!, i : : '::;+:'+:i:+i:ii:' : : .: . :. . . ."' e . . . . iq ueee i p o in e l se s t
togasv01aus~Cole dds Sciences Appiiq, s
t o. . .
Lospettesclasessen Veiotdo ns inuieu te Ia: -O ex lours flom t* et eex do
flP. . . -


& Glace de Port- jPrince


F&briCtlo ci.d oI&e U-4 mzeilleure quaitt. Livraiof rapidti effect~t 'd intent par noA
mionb points en blanc dzni touteS lee directions de Porteu-Prince at do P&ton-V -l14


UtAlIKR
Nout avuwi~i W~~u main lea ~ne0od~~d
gi~hr~!etia~eTa PartrV(
or 5.0et au-dessnKYcmI bles anthiiib e ment.
tLn giacee"IC-ie4S rem et Ita plus corw~~'


CREM GLACEL
&-YUPERLA TI V81
Un produit nouveau, g ut ? it c.de en ren an: mei IP1"t marquesdee Pays d'Eur-,, ou d Amerique cst o .e�.
public haitien par VUsine i Giaf tde Port-audPr'ince. Go i tez cette d6 icieuse crime, *1 vous erez conv-aiCteu Faite.s une grable murprt 'Sti 'votre-tanlI rn a~po. tan-t do lis dCreme GlaitSs perlaklk pour le d d. tout en raffotient.


& NTI2SPOT

t _; raccmen xa rnht+ ,a point t p.euveirit reuvkoir importt* quelle quantity de vianle,.de iwsauna, do Afgwn, d .iruitt, etc. -" . "" .
!e publict et cordlalement Invitk-a viserlnotre uaue, t glaoatcca . de orbeti.ren
uans nare. A&Iie do: vent o. ConoArtrd e g .



AVIS COMMERCIAL::: :


Le: public.on genra Ietle lcomme.ce. en particulier sont: sAvisOs; quo les maisons.teeon
m Ra.H. Si ait bol
Co, die cette pae esn


.di lcui
c nf ront.Ae a



. .ts et le . e ".t
. . . . . . . . . . . . . .
cLs onifs ataseliri rblisseinent et A,.w

tecrert




. . . . t o s i.
l'obje d'un:. m r::

qantos et les paren.W qu'a, s'cn loner,
Legon s particulkresA tres, de Sciences et dA gurs uivantes
Cours sp-ciaulx de Ikiefylographie et de'.

LesI nscriptions.,.s vent ts letsjour; ouv-j Pour tous autres rit. mentns, .& adressqer an Simon BolfTt, T . Mf.

Tr~f ~ . :a .1



C~inque uer.m'whsif
. cb rire, k c,.czZi
phjly Q~r, fttr.is}
CI;: Roadol.phc r+:AVIS1EDIAL
d r.

o.:S.ati : :. . MCiueid &r ckleri I) t\nuhaen, ppie .Fsrbooi
Eai* . �acha. d ies'i:


POMMADEJ:.
Grattelle; Nniang
.Eczemia. T ach.e

Dr. V. MATHIU
Gdfle P.-u-T

. S AMESS
Avan t:. -aler .avosl causRNi
line.visite s'inm
ai!:a Co.rdt.et


HYPVOLIThE-J,


I


I.


I.


AVISE.






















e n . .ae u . . e .d . . . . persons se sont. mliiM en beaucoup drendroits. POI c4Ibrer 1'anniversaire, et s'est faith entendre i. elles to tes dans -un discourse radiodi fus6 vers 1 heures 30, beu de New York.
FLEMINGTON.- Le ti
bunai qui juge 1'affaire Haul mann-Lindbergh a entente aujourd'hui ia deposition cha-rpentier suedois Albe offert spontanmnent pour t
Moignr qu'l, avait vu Haup mann dans U e boulangerie4 Bronx oi. travailte Mm Hauptrnann, ta nuit meme C 1enltvement, A prts deux he res dintC-rogatoire, on Pa men a &se cotredire, etJ Procureur Wrfftz enrisag de te faire mettre en accus; tion pour faux t4moignage i parjure I dolt eomparait) encore demain, mais Reilly protest# contre Ic projet d misc o-s., accusation- . 4cM it 4 oaueticn. c)n essaye, aiI d 14, ( . tute Is Pe SO l leM y ;lj E t tent4es d d6pco.er .n 7iv-ur de mo client�; II a annjnce qu'il d( month i Y t. t que le D:
Con. .', .i que menti Pe.n tu le ours de s
dpoicim con t, Haupt ma .


� .e . . . .
h uexeu yaqu'IBRU,,fXELLflS.".Autie r~u- vreona c. t to
.is mofr SsiatIt iy at a.ca- ,.i.n i. ublique1 1*eBa irnntie.w.r. t is ant o u:

� . - w)J atntsqe
flNrpkr &t.Ie Noeflle Orin- torlmlot, mebr tn at Qr tie fl ygit'.epour I c
he*ee dtquaI Grnd Br- rendstur~Ds



u- 4tbi~ enreie 2, re�! tan o gODES-A Ut uic il p ats atiouteommenc la~fr a.es . ONs,,, d Iuuree swe' Mo urit eerat]ure&l r d e logenents hy


de tecmen e&pr. par lsadvn~e hindtu dAe e dLevante iques it ROathOaGb e era &s sien dPrdent arielie nten insue tIe suei M t. nt ap qee a
---TrW ltrahdep oursuitfdaeluuntIuesanictrieeer a
iCeNorct eto. n ba ailleest. ".&" TOE l. T-- i. q ls a

ui- ritablo. ereolonnQ(irebel-n~ I LOREuS. et Ia utreie do sur bat eontiv~tre 5 fredt it 1enr et aroldasi ouversu66ie des 1'aminstreurL kot te nie i~ie auw

h ou r une semaine, de tell sor chose a eu des repercussions causetie troubles gravt
hu to quo los pertes seront suire s-ur les marches de Liverpool :.Des depeehes tie Jlsinkrng c
0.1. . p ar. . .R en g 'p






rt meant ires 6lte des ciux et d ' Lndr ae eit cdt4s. Did h icras.er Ie sou-e noncent que Its troupes d ,
:4- Itvement-, le Gouvernement a " LONDRES.- Une victoire pon et tiu ManchoukonoC &t envoy ezn oUfte h~te sur les d'importance vient tie couron- oceun- Kalkha Miao, suir .e licux de l'arti lerie e, do 'a- .
Me- aviation, avec 1'espoir die cir-.
Ie cornsrire Ia tuite damts Ia r&.u zion t:tptentrionnale et dWen
a. finir ave. . revolt . avant
e qu'ils ajentleo temps deamena-,e n-evdeo. bUG sMpects- -d
. . . . . . - . . . . ". . . . . .I









a- ont dt arretns dans cette dert isre vifle, et environ tin mae- 're .O. e er das le meste ide P'Uu-. e @ selm
a guay. L A]fd b eir:me


Fe
r le )F
r
rt
ir


NOJUVELLE ORZLEANS.- yp Apri-s avoir faith la navette I pendant toute la somaine paz- c see entre cette derniere vile d et Washinton, Huey Long, le r dictator de la Louisiane, est I, parti pour Baton Rouge, oti r II va contnence : son enquf.te .


LOXDRES.---Demain arri-ent m LonT s ie Pr'sident tL Conseil Pierre Etienne JIandin etc e iihristre des Af,aires EtrangLres Pierre La'al, qui y vont discuter le prod16me de l'isolement de IAiomagme en Europe, LAngeterre pense ermenement que moment est venue de rsoudre
C prineipaux problemes ellopenA, et ete demandera tr~abiement a Flandin et i Eaval de fare d'importantes concessionss a Hitler pour ailer au maintien de la paix eui op6euie. D'apr-s de-, nouve es trs Sf-res de Paris, Ies Miistres fran ais reelameront adesion de l'Aliemagne au

4~t44


=d~s w=6La un mdo I IAW X~kw wq I&crv


. - -----


Eclairage


des Villesd P~rt-au.Prince et du i *Rhimp p te


UN NOU VRA SUCCESS:


k mutu notedm do et t!rigcrwitervfi


TI


C


4'� r


ave tout te qu'il put y. avoir de plus perfecbionas6


$oteur he.mhnniquement form', a t'abri do la poussiire.


a b vuwr ami
i ~. . . .




Iesr j tare'h eJaman_ si. de- qau! Egn: au riseu eontbt ein:: am.~~~ aninefm . our ll es RUguSye st

n- g urie ddarts

avoirIa situation en
,ffi .ONTAINCU .A
tes J. jord: :-1commen-ce ,ou .went d e AnCa ent petit fils. duo libr
a 0 d aul Eutne Cazo ]on riste wontmrtroa,4
an. ancienne fem.me. M~m 1Rw pur Fote tdes pu Dna eseroqueries artisitic lat siele- Les trM) 4W51i


:. . . . . .: :: : : :_. . _ .
K i iiiiii:ii~ . .i:::::::t:::::


'I

. . . . . . . . . .


Hse plus dun mUic francs en &Coulant avec di mericains et des angi pretendus tableaux de u trcs peints par Cazo tIlSjp tenient, pour lIur dik Ique certains des tab'ga talent authentiques et les avaient seulement ret. chts. :

BERLIN.- A part S- v aiose unification de l'hki SEHiter a cri&k *I
w-i ;aniversmire de 9 "' r:Ve atI pouvoir par n.1 Ca-i.ation ans aqudIelflil b u autres p - + JVSZZ24TSe d* 111
c au dfi de montrer anua
.)de quo Ie regime nazid i: aurssi rendu hommage. kil V dustrie, a ]a loyaut4 Je. partsans, e a l ra a] f manmd e.

VIENINE.- aPour Ite de le'tat, et sr l e rnandations de ses eonsele Rol de Roumanie C* 'est dceid4-h e dime, Magda Lupeseu,-lii ne sans couronne de 1&10 manie. On croit quo sa sion eat due en graudo. tieaux instances.-de.sowse divorce, la Reine H de Gri4ce, et de son
Prince he~ritiev MkhaeL
wo i. 006694


- -------- . . . .
s piv , 'a.





.a


.- 1


Solide instruction en acter.
g are adjustable & nautear -vcua .-m

&.tr uo ai .mp.ra.r. . . .
. . . .au. . . . . . . .:. . . : .: : :.
. . . . . . . -. . . . . . . . . . . . " . " . i


&lirr ntfl~w N~ehe*mtfeent te .~o s * RdE h pnt OU mI UeAu pted, .
. . - . . .e z.o.i gt e t g


A3 :Ct' Gen ra El tinent "a A.
. t. t.td 4 u. e". .emk: .ais_#. . Q
. . . . .: . . . . . . . . . . . . . . .
.: : . . . . . . .



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .= = = = = = = = = = = = . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

�. .:. .:. : _ .:. -. . - : . . . . . . . . . . . .i : : . ii !.y ;i.: i ;: i . ::j i i i ::i :.? . ;i:j : ; : .: . . . . . . . . . . . . . . . . . ." : : : " ' � . . " " " . . . : . . : " " . .".'" : . . ." : . . . ." : : i v / . . . : . :. . . / . ; i# ::.i:. ::i ~i :i : ::ii:::
.:-. f d:e: :. :.:: . . I.)-. v.o le: . m:;:J: : :: ; /::.:: :: d ./.:: F .;/ . : / .: ::.:.::i .:::i:i::. : -:: '.:i: :i::::.i::::' ::i;.: .: :ca u.t si :ii-:.:. ::::.i:. :::.:i.i .:.:::.: ::hi:ma .:::::.:::.:. ; h ?: ./i.::.: : i) !.).::: .:;.
-- : : . . . u . : : . : . . . : . == ===== === == = .:. :: .u .-: .- . .:.:.:::::.:::: ::: : ::.::::::::.::::: ::.-:. :::. .:: :.:.-. :. . :. :::::.::: : .: ::.: .u - .: :y.:. . . . .:. .:::::::::. . . . . . . .:: :: : . . . . . . .<
. . . . . . . . . . . . . . . . . .:: : ::: : :: : :: :: :::: : : : : : :: : : : ::::::::::::::: ::::::::::::::::::: :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: : ::::: : :: : ::: :: : ::: :: :::: : : :: : :::: : :: ::: :" : ' : : : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : : :) ii ii, i i


C-W=OANFV AWMAWYO, &V. 49L


aBOA&
Am A; C.
-u#Wf MOVINIV


Compag ie


a


.
El e.c,, iq
ue


do7l
























V: : : : ii e D t els et rUi tA dfii :i::: :


A.t .r . . ulation.
� ~ ~ . ti f: i Ant : : . .



e- < .ai. . . ep.enat . .




uxeS 10sre fprcie pam
tas sep hesurs du nati.ie .su.iv.ante.: . . .







ls mesrestout conisees ar



cser,6tranger et d'assurer, avec sa eompltendpenan 1 a e:mfiioration de sa situa.
t. canomique>>.
>t+. 9. Les losaux ou s
-_-t les operations 6lecOures -,a cette fin; sont d6si( , umme ci-apres: cd. Bte.a. . s r,,rde vote: I'H.tel

o-_. B'ure'au de .vote: l'EcoJ. Nats onale de Carons. P
le.- Bue.reau do vote: Le Trit m 'C-" .9 oe e13 e






Bait a 'lTdteI GCommunal de
Ia Gom :ve, on s6ance extra+ ordinmor (IC Ia Commission, re 19 ftnvier 1935, an 132 me d e tIud coedance.
Le:; Mageredaes :
(Ss): M!exius Georges, DusseCk Sain tus.
Le President dela Commisa sion;
(S) Mat hie C Louverture.


LA COMMISSION (0OMMUNALE: Djg
TIOMA 1z]Aj


. . . . . . . . . . I . - --- ---- . . . . .: . . . . . . . .:. . . . . . .:: +.::?:::/ ?::. . :!:ii :?:iii~~'.:.:,:.i . . .
. .Sh. . .a .a
IL A~taraqtn . pg s( e tifto o.
11A VN1 WA tI V ' / Lt
CONSlt O *IAL q ~LP#AE OF I:44 rouflrnt: tenant fermnewreut Ia rofrqotdess
Os 4WAMOAS LAD$I f la tde scrUdepul e d f#de:aunob
.Mime. O au coun e me n Adkadtrsiht Ui. viernt
ARR&T AIWTetupi w~ aesotdpsn Celle$.de::tout antrepafh
VU eer~etl*Arre.t. duW 4MPrix VuJ ~eet .et 'ArrC pt du d# I R tpbliqu-e,
Preidwivd:.e Rpu.ique en date tde 12 et 1anvi
enen dtedes.212.et 14janver4 rat't-:
courant. trtn q4 m1i:
Arfl e Axsit t.,let- .La populauion
Ar lt- apoulton0e. omuede.Belladhlro
d ICommune est convoquCeau Bourg, le Di
bas est convoque au: Bourg,. manche 10tfvrier proehai I "e Dmanche 10 f6vrier pro. d. sept' 'heurs:ii:.atini chain des sept heures du ma-. pure prononcer sr .tin, pour se prononcer sutr ta tion sWate: tVouez-vous question suivant6 : Voulez-. que soient adopt tes par vos j ftf
vous e ,soiit adopteds par representants les mesures pre vys representants les mesures 4n"e p Ps n d W .
P.,:conine par .le Pr esident de
preonisee par li Ptsi dent . t6publique, dans le disle Ia Republique, luns le ds- cours du Cap-Hait en( du 27 f//y' tours du Cap-Iaitien -.-27 Novembre 1934, en vue notam Novembre 1934, eh vue notam ment de lib6rer le pays de tout '6
men ttde libiremrlp-ysde.tout eontr1 iftincier 6tranger: _ . .
contri6+efiihauicietetangetet et d'assurer, avec sa cotn &v-:
d'assurer, avee sa eomplhte In l te Indtpendance l'am&. I/ >>
dependan lamIior.t. de. b '~ioin de sa situation - /,I
sa situation::.,: &onomique. conos .n ,J. Art, 2.- Le loaux otise Art. 2.- Les ocaux oti m J k' hws ;it tiendront les operations 41ec- tiendront teso operations eeC- 4fi tay
torales & cette- fin, sont dials torales h cette fin, sont d6si- t/y/ :Ct .5
gnes comme :i-apres: gns commA-c-apr4s / //41 ti
ler. Bureau de vote: H6teI ler. Bureau de vote: HRel ///tkNt
Communal. de Ville. ;tii y
2e. Bureau de vote: Justice 2e. Bureau de vote: Ecole ll.
dN Paix. Ntionale des Demoiselles.
3e. Bureau devote: Bureau :: . Bureau de.voto: Justice Postal. 1e.ix.
4e. Bureau d.l 'ait & l'Htel Comutunal .
Nationals eGarons. de flellade%e en seance ex5e. Bureau devote: Dispen- traordinaire I Ia Comrns- ""
saireo duS$,ervice.d'Hygi ne, son -21.janvier 1935,. Fait h l'H tel-Communai do 132emede l'Independance. Lascahobas, en seance extra- Les Membre-s: ordinaire du Conseil, ce 21 (3): $e SUPPLICE. -.----- ---
Janvier 1935, an 132Pme de Mondestin -JOLY.
Vlndependance. Lo Prsident di Ia CornLe Magistrat Communal:- mission:Z,
(S): Th6ag&he R61yf_. (S):- Samuel RAVIX.
Vu.et}.approuv: . .a.tapprouvd: be Seer6taire &1Etat do bet Sechtahe d'Etat tie VlInterieur: I'-.hri iir,


Jh. TITUS.-


xx


LA COIMISSIQN
, d% + I IIn . a . '. I W Z W. ' I V''--." .


.:~ J T. - T ',
. ---- + ----- - - " -----; '[ ' ": --5' r 5"+'''''''; - - - ':r- -----------


/


A VIS A TRIMONIAL


ARRETE. UUMUN-A4Df " .
Vu he D6Cret et l'Artet du KENSCOP . Je soussign'e, declare au
President d 1a& Republi.ue, +public etau commerce nttre
tons le deux-en date - du-1 ARRETE plus responsable des actes et
janvier 1935, convoquant le actions de mon Ppoux, Leonce
People Haitien en sea comi- Vu Jo Dcret et VAr-t du Desroukaux, pour -abandon COS, er 0ue 4e seprononcer President do latpublique, du toit marital et injures .1u1 Ia question:s.-Suivante en: date des 12 et 14. Janvier graves, quo oulez -ou.toe soient.adop(. courant' En.cons quence, ine action
t6e par .vos reprsentantsJoArrftons ce qui sul fl divorce dolt lid '&#e intonheures 'pr.6eonis6es par .le Art. ler. La population terochainement. Pt.icn -de-1a Republiue, dI la Commune de Kensoff Port-au-Prince, Ie 31 Jand ans te di coursdi Cap- i- est convocuie au EBourg, le Di vier.1935. tier 4u 27 novembre 194,en manche 10 f6vrier prochaint Vue o lta.I at dtihb*rer le (s sept houreM d martin, Me.Loee OU ux
Pays' do tout control finan- poursoe prononcer surlaques Ne
P stranger otdasurer, a Han suivante: *Woulez-vous Nee Marie MIlls,
. V.e ceomphe -Windipendan- qUe sent adoptees par voE, C, Ilamelioration doesa si tua- vepresentants les mesures pre h: f eoflnmique :?! , : conisdes par le President de . . . . . . A . ARRETE'N a R4publique, dans le dis1. r.+La : population tours du Cap-Haitiendu 27
do la Cornmn e do Thoa- t.novembre 1934, en vue notam- . i. "
Zean e o vI mt """"": I "i'"n-'o'tdo I 'ib'reri pays d .out
:d-l~Q' ferdte ani . i contrdle financier ranger et ti leuresdo :ffiatin 6heW d'a-surer,avee sa cql .teo
Sti .-a. .t1I. 4
i:,J' - oq e 1 d:sa situation conomiquev- e .
Art. 24'. s~etoS dArt i-Leaeaxoin /
'o-tieont0-le" p4tion#60V M
i ! $014P+I ainsij d sign4es.+:-:-.:,:.:.::-i!'+': torales A tate fin sent d :siw
Pre ier Burau.L.te.s.C4.?&. .' 76aI ::++:~ e: ifi .S n : d +!
~owz A>.er'ktreu.e.vte lhtI Mid ~
te14 TvF.inmn.unal. " 3
ha! ~do :Pnix :d'n Bonrxtii~' +~iiii~i:i ,+: Ze.! Bur eau :ido vo0te : Trihu-":iii: + : 7 :,: ,'+ + ,+ +:; :;+;?
,U (lea +: Contributions+: diI: 3e+i Burau: do vote: D+iapen !:i ::-:+i
lug ~ire s:: vice e ygn
A rt. Melp 'Ata at& Htl ornnl t


Wi dr t.t.6. . o r n e dC m s n
Pajiij- .do: ot' :x


%Q: I'E 1 IJAITIEx .'IA LLITA NCE


Jeudi
Rudolf Vae


L


A KIYA UT04OILA ES GENT/:1 '� . #O0441 & tie.


tno dans
L'AIGLE NOIR
Henri Baudin
dans
14 beau film
SANS FAMILE
4Pme ChapitLe (4 Parties)' Entree 0.50


Yondredi
Arlette-Marchal dans LA CHATELAIJ DU LIMAN.
aveDirIan. .

iiA. 4.heures. L11 Dagover dans le beau il sonorc
-,RHAPSODIE- :DNGROISE
lavee Willy Fritach,


Aileen Pringle dans 5ve o d NnteI


SANSPAVJ, 4
5 � :e:: Chan itre U: +:. +':mties).i
5 :Te'I.:Ent re o.A


Int-ro o,5W


i:~ ~ ~ ~ ~. . . .i' m. : : :i+:::!im : " ::', : . .: . . ., .


H a i al


P'orl-au-/Prince. Htaiti





























$ Gavcm: a, l:.e 1AX S.:S riem , le 26


. .


E v4, 11585,i Mars I95, Mars-1.3. ,
mars.1.:
Ma WO3&


MPA A RAILED STKA


w


-; - .,' -. - k-. '~*~


iv~ ~~~T ahre at%~
ri n ee ii,: )ii !!ii:i:i . ii:) ~ .~ i' !


1. 17.D.e . U $. .__._._.
le 21fl&,1034 +90 L

toe 14 Jan9o 1935.
Wle Co . � c -naissezvous exactement canthines deux Uts .-petitt
le: 21 da.E-sIal ace 4ue "hi. Loter.eNatc .boucis y trouvent. 4utdien
Jo ~ as jna dHtdiyePivdns l'&-n6 mtnt.nUreVas reccnfortant
. 1. F6v" a- -conomi:na nae.et que des families v
I- 18 :Fev. m,. V ousimagnez-vous qu'elle nes :pauvres y. envoient, dis9 le 5,re4, 193- f. est.,basti :avenc6 cntro -cr cement, cherche.e un peu de
le- aMar, 193 " : ch~magepu :s.tend do. fa- nourriture?
le. 11- Mar, m. ." onalarmante? ".Quune septme caStine est
I447 M ars103 Avez-rous calcue quo les entretelue aux Cays?
" "25 Mars, 1935 Douze Mifle.::ourdes de son Avez-vuus pense aussi qu el., 0. 31 Mars, 195 le: Gros.Lot representent le le pate un Ser vice de Publici
prix .d'un pignon sur rue? tti Service de Reclane, un ifSHIPLINE, . Savezwvouis que Deux Cents Service de Propagande: auperes ou soutiens de famille tant cWentreprises haitiennes


JAS. H, C. VAN REL

fEnrd Agjd


� -- -. ." " . . . . . ' " : = : : " ' : - '-- _ " '


CONSTRUCTION


SOLIDE


Pierre par pierr, 6 tge par 6haga, LAe6va Sur ro 0 solIid. 6diflco. La Banque Rtoyal a mont6 oInus, d'onn6o en ann6e. So stobilA 4prauve explique t0 position :qt.I4t n ccupe prrdu lI* plus grounds htufl~ns buncuires du monde antler.


L A
BAN Q U E


ROYALE


EU CANADA


QUE PERSONNE NEL'IGNORE

Avez-vous entenduquelaMaison ANTON 1. SABA.& Co mt 1Vantfr6e l'aiienne Mai.on KAWAS HERMANOS 6O. 1724 Rue dui Magasin :dg PEtat, et quo ANTON i. SAA & Co., A Voccation de leur installation a ce nouveau tOZAL vont mettre uln PRIX INDISCUTABLE stir leur
TOCK TE FINSSEs les plus rarsc ot do provenane Eur~nnek, hmricaine,. . � . . "
:R4leme t, eurs prix sontau dela do touted discussions,


rD, gagnent leur vie a vendrt ses
~~Billets? .
Que huit families du Personnet dependent de son sort?
Qu'elle rpartit des subsides mensuels aux Oeuvres suvantes: Crickhe de Port-auPrince, Dames de St-Frangois (Ie Sales, Port-au-Prinee, Pu.ille de St-Antoine, Port-auPrince, Association Corps En seignarit, Port-au-Prince, Soe6te' Ilistoire et Ge"ographie (tlaiti. Port-au-Prince, Mutualit# Scolaire du Bet-Air, Vort-au-Prinee, Creche de Port-de-Paix, Oeuvre trSiloe>, -(acrcl, Collge N. D. du F.
S., Cap-Haitien, Ecole de
rores die l'Instruetion Chrtienne, Kap-Haitien, Oeuvres Paroissiale do-la Cure de Piaisaince,jFamare Petlit-Go&-


VeC".
Que six cantines scolaires .fonctionuient A1 Port-au-PrincO, suraon compte: qu'a ces


a ia marine aesqueues ue contribue?
Df'pouiliez-vous de tout esprit de parti-pris et vous comprendrez qu'e le constitue


une foreni, et tional.


un prestige na-


Uracea tout cela, pourquoi ne IL aCCOF(IeA-VOUS paS. Ia prdf6renue _ r los Ioteries exo tiqtaes? SurW4ue--pas un de ses coupons ne se vend horse d' laiti. hile se heurte, ail iOUrIS, aU IfVi S systdnatiquement organis6. Notre orgueil patriotitjue ne nous commande-t-ii pas do t'are ic mnine �itct cn sa i'aveur')
H.~~e a t V E&o t rangbursimls,
pour la LtoIeric utionah. q) flaiti.


Mollicey GOU{UtIE,


Directeur.


- ---.--q &Uo

Ao e t . x els'


Place de la Paix


Rue Courbe fl ue duA Magasin de t'Eat


ACHAT DECAILLES DE CART. VIEWI! OR, -DA. ANTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES. VIEt.J LES PIECES ARGENT ETOR, MONNAtE DE TOUTS NATIONALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVANTA GEUX.


~#ejour dfree@,
New.-Yorkt: pr&
rnnorzt.i: .i Fii.:i~i:ii:


. . . .
BULLETIN NO 1149

5 84: d.RISTOBA .eat at* 'teduA ort-an-Pri~ee, Hiti, ::venant 'de NeWYork. Ie. D * manche 3:Fevrir i1935 avet: 17� Sacs deorrespon.dan
1 "3Passagera' �"
.et partira le:merne jour dreeItement pour Cristobal C, Z. prenant fret, malle et passageMt .
Jas. It. (% VAN RgED,


A per Gina)


Le Vaptur COLOMBIA Voy 88. NB ( de retour des ports Colonmlbienrs, (10 C rIt, Cto ., Z., de Kingston Ja., e. t attendu it Port-au-Prince Ic 31 Jan. vier 1935, en router le m-nw jour ' 2 heures de Itapr45.-ridi pour New York, prenant frt. passagers et male.
Le Vapeur PASTURES Voy 37 N. B. Partira ide New York le 31 Janvier I9M", directement pour Port-au-Prin ce o' il est attandu Io 4 F#vrier 1935, ea route Ie mrns jour/ ? 4 heures de Iuprs-rnPI di pour Kingston J., Puerto Colombia, Cartagena e Cris tubal C. Z., prenant fltt, pa> pagers et male.


W* IL BLEU.,


A m. G~n6ral


sterrjx~rrtrti rt.~~-


AVIS


Ce qui permot a P ter Cr es d'avoir une si granife dietle, &cest que sa coupe a rne PUb~ganee parfait%


Pierre Coles


Trai/mr.


.n. ips . .- t,


Coc I -Co'a


.4 e.- -, - - - - - - - -e s- iiii(3 - - - -- - - - - . - - - . -I:- - ----� ::a su I) e"IoII d s a t e~ t I u r i h u ,t l a ". . . t6. . . . . . =c.eu-. .W 1.00 .
Crpe de.Chine imprime - Parisette de soie imprime -. Crope chiffon imprim6e-.Crepe de ch i- i f; V, i |----ne uni Cr~pe Ramboo-'Organdy gauffrf--t- ue iu .u iiiu ir/ Itii
randy uni et imprime- Pongee urn et imprime
imib .le- -dPoplin ToleA.Drapput' il, nmi-fil et lr q1w I T 1
coto mu . -Nappecouleur et blan. -:Damass4 pour
a.1aD- IIDrill fl blanc Drillcoton - ai-a
:. nys -:, :Basdosoie.Chaussettes::de e:::et fi
Parf.merie.Chapeaux, etc.,etc.,,, se *
t .t. e pas dacheter. . . tu .earli-seapour:.:lingerie,. I. J
_11a Toli "a Thap Chiiwdl isa
< 01O,1ui Peut~tre. vousserez surprise- s jyos ds D it
" :~~: V U l l. . . .". . . . c: : !
0 .3 . . . m.-m. :': ! ;; ;: :. .::. '. . ./ . . ' . a . .!. J . J .
'sbMenmt *je outrejedais v'os remer
vaisp e-maria! :en YAL1ee
A.T.W. trou. eaetuetle.ent.mat-.vari. .l es d
. . . S~tA 0' e fai:t 6conomiser e onV
fave topdo rezherchers, surtout qo o as.
S ialeinont powu:h ulu~ v

ieBoriBAs tautres. atPCn wnFiaxc:Casm'- 4
IIPur AhaunOtte, c h ses, etc ie fail *f
2. h~ntt Chr.6uliz pslaresse:- S.il.d.air

AN NL.-SABA &VO .G gte
. . . . . . . . . . . . . . . .~iiii iii~',iiii! ili::ii~iiii-i!!i', ' i. .: ":i:
aw.me.Ma.K
- flU R ue C A t Ci, i :iiiiiill~iiiii~i!iiii~iiiiiiil~iiiiiiiii~iii~iii.~~i. . i


I









. .


. . . . :. . . . . . .


L ' :" f -- .- :4, :: - 4 - .ow . . -- l opOp0 10-7.:- :7 , .r ,.:,


."ROAN



















Ae. : wo ~ E tasres, ~ tnn duZS r e psarrst
cinun ccrd ereilea u Ol auM feeseviage ourW



.,,; ,,,: :,",:,,ce sujet, :::,proposition, qul, tout- a! .!:in unable. -j:.::ubiliaire. corn .- : sir :Ta : :: : n:p otg a t::lm erend s prot::ar ce: a:::s at~ i::m :. geant '.7 .!:::!-!:-: Fint::": t des: Men. j'.appr/: eie .a .syi. pat.ie fl.f !:-.
." :dex. ,Pays, ,sauvegarde, lfltt,-iq uil ,natoujours: t~rnoign~e 2!:,.U:,(.-I
. . . . ::. : - . . U U . . O e "v a t p . . . . . . :. " � : : . . . . "


ralement Jihonneur des deux et Ia binelae quu su au Fe
, .,:,~ ~~~~~~~~~~~~~~~~~. , ,, ,,,, ,, . . .tl~~neflneq . . u, . .


tPouvernements ot des deux rr idre efticace on tavour du
s Nations Jo renouvelle'publ- clergy et de l'Eglis . neral
.quoment ma certitude, - e t Maiheureusement les @v & li
:on sat quo Jo neme suis ja- quest sent rarenwnt libres. Du saur
mnas fait facilement des ii- 17 au 24 Fktrier, j'ai une pe- teur lusions, - (JUe c ette derniere tite tourntie de confirmations faisa; difficulty, 1'une des moms ia- arrte pour w Borgne et ses grant portantes parmi les six, sera 'chapelles: Petit-Bourg, Mo- liui."
bientbt vido, et qu'au cours los, Champagne ou Dentes,
do ma visi e prochaine A San- Rivire Mane, Bauchan Mi- D
to Domingo, Ia vielile quies- chel, Margause et Cbtes de
tion des tronti~rts Dominica Ter.
no-ial jiennes, sera d, finiti- Mais par Ia pens~e et le 1~e
vernnclose, (e fanon a assu- u
dmu Pe rarai prsn auex -g Put






rev enlin Isaceomplissement tes c l br~es sous Je patrona- COfllf paeificue et ha rmonitux de, go do vote Comitu et mues 122t de:-thnePc.s des doux peuples gui vceux et mues prices ainsi quo aOns so prvzagent iU souverainete mes petites fatigues pastora- tre d poltiique do Vi'e. ]s monteront vers le e en 1huit
Sfavur de men grand ami. cants
SAgrdez, Monsieur 1 P ei-tPrn (
ent, men meilleur merci, e
N. i. L . - Nous aehevens it, % a el
a rerndue n de parties sn J.M. JAN, Ev. hsriti
tie!es du Disczmrs prononcP le 27 1U'
Ncvrnhbrc 1931. par Son Excellen. x ( hutl
ce Jo Pr ;iden Vincent a Cap-. 1euC m
la'tien. 1)'interessante 1PhilharnMoto Dmi Ia vefne d peup'e unique, de St. Marc, gui va
h-anile a hain. sera !ui, pr, computer Ianne prochaine Le
pare REFERENDUM dui 10 F& c e annres so fre pour &
ran obtLenir le pou- venir participer Sauxfetes M sir

'ois ~cxa~e~A e~eutonducinquantenaire do 14. 1,. C .;
P-rogrammne qi.i en ,C' Ie fend. !Lh~risson. ' ~i 1
N w axons Ia certitude quil au- Le directeur de Ia musicue, cuur
ra I'adh6sien oe V~niersht6 des M - ,
SM.eD.Alexi, avocat et l Mpt
Citoyc~.~r~s. laire, notaire, president du Sura
4 conseil organisation de Ia 787, ' . -: . 4 Musique, sont d'anciens Pl ves tainE
A L'ECOLE N.ITIONALE apprfci6s de M. Lhrisson.- mat
Voih un bel aete.-- v;,ir


DE XE1CIN E,


DE PHARMACIE ET JYART DENTAIRE


Jeudi dernier, dans um at< "sp ,--t de cordialit6,
s'est tenue il Vamphith6atre de 1Ecole ie Medecino, sous la preside(e d'honneur des Docteurs J. Dominique et J. Th& baud, L., eance inauiguiale de la nouvelle Association dos Etudi:.mts en Medecine. en Pharnacie et en Art Dentatire.
Apris une brillante improvisation de M, Gaston JumelIs, ,Prc'ident do -j'Assoocia"
timn,.le Directeur de l'Ecole, vvec J'&oquence quon lui connabi, prononea unc el gate allocution pleine d'eneourageantes paroles et de sages Scon~iIs h l'adresse de ses etiW
yes.
V C 1 . . . .:. . . . .
A 1 i. au, ue d6 nombreuss
suggestions d6: Dr. J Th& baud, relatives . a !a bonne marcho do: P::'Association, on Se eSpar reconfort6. de Ia grande sollicitude et Ia fran.
die 4 synpathie:qui existnt
eutre proftseiifl et 6tudints
. .e cef intresant Etablisse.
.-a po . di.bor
'i : f!, Us~ s::::e P ments:4::U.N.
)cteur: Doinique, Direc
b;r tie dEci e, et ti 'actl
Pi ddentdo lAssociation,
M:,: Gast Juefle.


:::4.' . . . %7


xxx
Le Gouvernement vient de faire deux nominations dan3 ]'Ordre National Jionneur et AK rite.
Le Dr. J. C. Dorsinville, ancien professeur au lycee P& .tion et k I'Ecole de Me'decine, ancien Chef de Division A l'Instruction Publique, Inspecteur General de I'Enseignement, crivain apprei, et nomm6 Officier.
Le Dr. Camille th&risson,


Po
vi.br LieI


cj orps n6eial"

V6 Uvn'~ ri w lt

noininition'dote a )6rnsthknes To ssain C
Fotinsde: Directeur rsonne a S'ecrd'taire G('. 14* YAdnministration G(0le dAs Contribitions. 14 douteqixe 1M. Tou ,saint
s'~1veritla hau.do sa d4.lcate Mission, nt honneur en cola a,, la Ie- confiance place'e enl

IETARTEMVE.NT BE IA GRICULTURE
D-partemnt de nAgrire avise le public et Ic ierce tout particuln'aequo, s.lon. a lettre G& n deur Wata, ini.slu Japon t iA bl Havae. t cornpagrt e d fouabntrh set d'exportateur? 'I duJta)fl chaevrS la nmau7 Chuuti to et Nippon a deo daclhat icoton, en uscneurr ceta ne
Osa> r 2bO, f
a Ieto c 1(b it N i e)o


CON y OGA TION


s Membres du ComirA du quantenaire- dans VEniement dIe Il. L. C. Lh& in>> gont. m-c 3 ]' .d .a 'elle Samedi 2 F-vriev e: s a 4 beures precisea c. es-midi, chez Me. Felix ty, Rue des Miracles, No. aux fins de prendre cer,s decisions en vue de-, ifestations qui doivent a lieu leg 16, 17, 1, 23 et evrier 1935.
)rt-au-Prince, le 31 JanSecretaire general:
Cl6ment POTHIEL.


DEMANDED IEMPLOI
Comptable. parlant Franyais et Anglais et ayant de bonnes R fences domande travaillicr. ., .
S'adrsser1. an bureau du Journal.


L1.5 BATTERIES THOR* SONT SPECIALEMENT ETABLIES UT TIRES SOIGNEUSEMENT VERIFIEES DANS ,,LE BUTJI'ASSURER LEUR FONCTIONNEMENT IMPECCABtAE EN ROUTES CONDITIONS.


. . . . . . . . . :: : -:. _ :-:.
. . . .Ron -"Psychokwgi$diierno$ t
Dr L Psyebolagie tie iiuat
:-.vEndatkontde aIatle~re


X. . . . . . . . . . . . . .
': :. . J[ . ~.: . . . . : : .:--- .--- - - .-.-.- volution tin forces *
reve . de IOc"
La vie.et La m:Ort du lOabne.
i~r~ hah - anausante-v


Dr. Bohn rd- I "' "" " '
Boutane La vde dticsatomen 444
,Laucheder cie rle-- o Le��andea'hertienn'ci i- P"
-La turn hire c1:te0 radiation ln4vidh4

Dewey - Les {colcs de demaint IPr, lie relic - La ekfens ime torgaisme. D r. llesnard -Ifindividucet he sexe X 44-A
Dr. Hericouri - L'hygine ".mode . :
- Les maladies des roewtes
W. James - Philosophie dePexpwerlne , P. Ledene - Jjkuohd tion die Ia citirgie Lombroso- Hypnolismie et spiritiuntme Maxwell - La divination
.Le crime et Ia soci't.
IL Poincar& -- Science ct mtthode . ,1. Rostand- Les chromoson-"es
- Lvie des crapaids
). Zolta - L'agriculture mederne Zulliger - Psychanalyse a l'6.cole


GRANDE BIPLIOTJEQUE


LA POUDRE
est la geule forme de dentifrice qai neltoic
convenablement


Vcre denti,,4t coW 'r.r cc.a. t? erntio>, de ia .p '2,1r }rsciu'i n4:v', -- ie. yes knt:-. !-'r. r:2 imc}}.u :
A L

. j p. r. rt1.5. ai.e-, ,w . sid us
*! 21. YltF Dli.:l' int . A 1U (.ven t 10.-3 inh- r-;

� c v.e '42 : .-t ac, o
P 1 mot(g4 P6m,"i dt. acids nub.$[."e. (.%\J.J X At 4- .i(2ae , fl t~


plus onrtem q 1t.' Pt- pate d(lntitrice,


~ta


Poudre


Dentfric e


ad


Pl ficaco. t .s 1-eOtque.
n& Rbbin, Inc. New York, E. de Produig (himtues depuis 101 uaI


U.4:.A1


Ut.gepre . n . ttf. "t~k d't c ,: -t�ati::i:
ntmivais ar. Nattendez p n tapp ::tto
v#. 7e4: nsc ei rcdeE as#ri
Q~Atwawra*
pt~rvradeg rm(tsj-tesde ia cnd .tk .1
cvllk~c Ac~M hus vere rPet 01 flnt-t t
. . � < . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -. . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . _ . . . . -. .
. . ! .7. :/ i " :l : '} " : : " !~ :. 7 . .!:: . . . . . . . . . . . . . .
Acbetetwtn One Nzdl

. . . .' . . C o
:i�, :'i):iiii:::(!:,P at.


I


PRESENTEES TANT SUR LES M A RklC H E S DES ETA TS-UNIS QUE SUR CEUX DOUTRE-MER, LES BATTERIES fTHORo ONT PARTOUT 4QUIS UNE REPUTATION EXTRAORDINAIRE. LEIJR QUALtTEET LES SERVICES QUELLES ONT :RENDU ONT FAIT QIU LES AUTOMo0 BILISTES ET LE$ INGENIEURS DE L'AUTOMOBILE- LES ONTLNP0sSEES.
AVEC LES BATTERIES (THOR OtPNWA JAMAIS DEPANNES&QUELS QUESOL-ENT L'KNDOEhtT IA$ CONDITIONS DE LUR UTILISATION .

Station GilaedAtaih ite
I. . .E. . . B A K E R .
. . . .


ii


I


r.


�~~~~~. .:.:. .:. .:: ::
. . ". ->. " . ". ". i~i . . . . . . .
. . . :: ::: ::: :: : : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . i;::i~. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .%:i:i:# - L : � > : ::


DF LOCA TI,


Ce q'ze ceux qui emploent des
Accumulateurs veule-nt savoir


. . . .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . :.-------- . . . . .-


. : .
.:.:.:.:
. .
::i!?::!
::41i
- ii
.u
. .
.:
.


Vo~l,


k




Full Text








i. L.ii
T " + + +: : +: + + +:++ +:+ ::++: ::: :++:+; ; ).:.~ i >:


: .: . . . . . . . . .
1E DAIS l )
L CL ASES SECONDMRES

(voltr /F no, de lundi),


~-4t---V-


' . " . : .:F . -. ? :. . . . . .



11 y entt bier, i a F6t 1de Ville, u i importante, ruon. Etait.nt presents MM. Lion Liutud, Ministe.e deo I'Agriul ture et du TAvail, Yreck Chtelain, Ministtie des Finances et du Comerce,'


une. viWngtane Wexportueurs
Paisque nous parons de dans cette direction la r' de coton, les Prpri~iires
philosophy eet omme i 'at puse aX qqu4tions poses as d'Usines Brandt, Bigto et
du ourntwerddes et ess.dbes aW ' sne ."t -"i
du couronnement des tudes dc6at. ' Reinbold, et quelques s&ciaecondaires, signaona sur ee Etant donms les buts quese listes de Damien. point partiuklibrement im- propose Penseigneient secon- I sagissait de mesureSiv aprtant les beaux efforts ten- daire nous jugero naturel- dopter contre un insect, ie ts par an certain nombre de lement eet enseig ment par aCharanon, qui vient dit faiprolesseurs pour reagir cons* la mesure dans laquelle ces. re son apparition dans lIs coiartamMnt contre- le verbalis- buts se trouvent atteints. Pre- tonne ries, en attaquant les me, tabus dea grads mot et paration t la vie par ce qu'el- gousses de coton et en leg faides phrases creuasesa. les renferment d' J'en connais qui interdisent tD; ces etudes bien cqinpri- On a d6cid6, aprs des
Icur -~~~~~O alc dartsde api-es .dis= 6e-erint� "a curt cieVes, dans leurs dis- sea devraient fournr l 'ado- changes de vues, de mettre en .seriations aussi bien psycho escent une premiere connai- quarantaine les regions infeslogiques que philosophiqus, sance des homes et de la vie, t6es de <>, en interFu.sye de toute formule absD- partout et toujours les mi- disant le d pIacement des cotrate el . genrale, ' moins mes au fond malgrt les diver- tons qui y ont 6t# reAt6s, qu'elte ne view en conclu- sits apparentes. Elles di- puis i1 a &t6 convenu que desion d'une br&ve analyse con- vent surtout lui permettre de sornimais ceux produits dans crete, empruadte autant que se constituer graduellenment les regions non contaminees, po:ats 6 I 'experience per- une experience personnelle, ne pourront tre transports, sonneler de chacun. cette experience qui ne peut se qu'au moyen de saca steriliOn conmprend la suptriori- remplacer par aueune autre, s6s A La vapeur, et dams des t6 d ce proetdd: Filhve ne en I'habituant b juger saine- endroits nettement deetermipalt a ors e horner 4 dmar- merit, e'est-a-dire objective- nes. .
quer, Ur quelque m met, Nous approuvons absolutHo,:s -r 'uciezmses de ci de i6, N'oublions pas d'autre part ment ees mesures qui tendent de cpu-ux paragraphes de que le Baccalaurtat sert pour A sauver d'une debacle cer,nanuels, se dispensant par 1A quelques priviligis d'intro- taine, cette denre appel6e a de toNzt verilabie effort men- duction & 'enseignewment su- parer au deficit de notre r& tal. t11 doll s'exercer a la ri* prieur. Celui-ei ne diffrci colte de caf, en attendant que fexibn, t a'introspection d'ailleurs qu'en degrd du pre- viennent definitivement nous cornr-e on dit, s'attaquer de mier; les questions itudites sauver, les figues-bananes. froa:t ,,jx brands problimes, sont tes mimes: seulerrent quitie a reconnaitre souvent r'on s'efforee de tes creuser -, - r -- M
qu'is p assent notre raison. davantage.
Des jeunes gens ainsi prdepa- La modestie intellectuelle, GRANDE
r& seront a mime de compt- ceci soit dit en pasant, sera MANIFESTATION DE
ter plus tard eurs itudes sur le signe auquel nous pourrons SYMPATHIE
les sujets les plus varids, de- discerner I'oeccasion les es pti les hautes questions de prits appelts ce degrd sup - Hier, en vue du prochain varnmitaphysique jusqu'aux mille rieur de culture: fatuiti et te du Referendum,es notables pe its probirws que nous sottise se donnent la main. de ]a Saline devenue aujourpose qt!otidcinement la vie Une intelligence clairvoyante d'hui, grace 'a sa belle transpratique, pro4fmes qUi fsp- mesure chaque Jour I'etendue formation, Cite Vincent, se pellent souvent une solution de ce qu'elle ignore, e'est sont spontanement reunis et originale pare qu'ils consti- pourquol jamais elle n'est ten- ont decde de preter tout leur tent eux memrnes des cas ori- te de croire qu'elle ait fini concours au Gouvernement gincux. d'apprendre. pour qu'il atteigne le but qu'il
* chieux vaut lte blen faite Ouvrir les esprits, tel est se propose.
que bien pleinen, disdit Mon- done a' tous les degres le r6le La signification de ce te algne, avant le fameux Dis- du professeur. Ce role a sa moignage de devouement ours oh Deseartes devait In- grande importance linti- et de respectueuse sympasister en termes devenuselas- rieur des socidts, peut Ptre thie pour le Chef de 'Eslques sur Vimportance pri. mme n'est-il ddpass en ia- tat ne peut 6chapper A pen'". mordhde de la Mithode. '" portance que par la mission sonne. Aussi nous presentons
Savoir aeonduire par ordre parallle de t'idgeateur pro- tous nos compliments ces sea pensies, divider les diffi- prement dit qui entreprend,. digues et paisibles eitoycns cales pour les mieux rdsou- lui, de former de cears et qui comprennent que le Prd%dre, sawtnr observer, inftrer, desa olontis. Quaiqu'il en soit, sident Vincent ne r~ve que d'est ce qui importe an pre- 1 suppose une preparation I. leur bienetre et tient i y armier chef. borieuse et de tongue haleine, river en d6pit de tout.
I1 s'agit done mains d'em- On ne pent donner que ce
neagasiner des eteycloptdies que Von posshde. Les dl~ves, " . -- awes. = -w-a"
e/se de 'asimiler des mitmho- plus malins qu'on ne ie supdoe, puiqu'aussi bien les a~ pose, ne consentent gnrale. PROCHAIN CONGRt& qtlaitions- sans cease crois meant & fare effort que at le DES ING.ENIElRS sentee de noe seienee ne nous maitre lear en donne Ie pre- D NU


frrnettentu gtre d'esp rer mier l'exempke. Maigo . egler -Le--ong- Anutwel gin8 co re.toutes dan te de ragir -contre la formida-* . * , reu,; n ls I
4i 1.d,," ---. ." . " gemeurs se reun e 10 et.
. . - . . putsance dnerteequ am 16 Mars prochain.
Nftons re la mthode .qui. nomme routi e (sans pour ce. Beaucoup do questions int- ' fr i hurhne impitoyabhement la prlendre bouleverser les Ira s ysn uivs
::" ee" . .,. . + , -".- � .: . ., , .: 'ressantes y seroat soulevees,
as .-rcti et le k itta- ages traditions) n'et~ce pas. patuirun cls ero, e qut en est insipdrable, dj& faire preuve de .courage, laertr I 'Ur anme u o, s reNe en mnme temps la etil e, Professeurs Itatens .:Nous souhaitona pleins suC- Plus Vinte, la plus infr- rent-i awdessous de d e isnos tng6nieurs .
sWite. Un fatt eat certain, , effort?
9.+t qu au des ci fn&.- Raymond bonr.T, : Sire p D
.swite. dc'autr en eu- : Leneid E e te irop.Da se i m ourir asuant la .mani- c. d P njver i die co ntr n 'rippe
- te diffrneon . ies nPes Prt
.1tler coatl enseigad R h
. AW,": A - A. it lk ,~ H nrrz. . IF tu


I


Hier matin, S. E. le President Vincent, accompagn6 du Chef et de quelques Otficiers de sa Maison Militaire et du Magistrat Duvigneaud, a fait une grande tourn4e en ville, et a visit les diff6rents chantiers de la D. G. T. P. Par touto la ville et particulierement dans les quartiers populeux ou note Chef de l'Etat est ainme et vener6 de tous, il a 'te F'objet de reconfortantes ovations.
Arrive au Faubourg Salomon, ic President Vincent 'est ar i. ti un instant et a annoned I la populition qui iFaeamait, &-e. dans peu do jourls, put-CL tre domain, part ila coqUette chapelle cldont il prend LIa cOnstruction a sa charge, il va Iui donner encore une nouvelle ) ve :e de sa sollicitude.
Ces paroIes fur:.nt couvertes d'un toner re Xdapplaudissements.


UN RECORD


Le potit to!ier ePersic ranceP (ui assue In traffic Port-da-i"T-x . . ," Port au Prince viernt (Lde r'aliser une travezsee qui meri~t d'&tre sign a i.
D'ordinaire, es v:ilies1 effete:t 10 v.v::e Mole-Port au Prince e .ax ours et de
i nts jou Or, ava t hier miLt'i a1< P t re f iCO% a .uitL L e j : > ix houtes tu n:atn et hie-' xo vers les six heures, elle jeL AitL anere dans
. . . . m . a . . ne, f a 14 UA W Ut,. +i u -, in J 8�0(, . voriseec p , un vent qui n'ui point di- olAn i0. De ' .:-al, est un
record, car est bien le tefmpque mot oet a bt.eaux & muotea"i lS ul).t'ie anl il',. etr VPuiss c'n ,' >nrUC veine tKnIc t:jou1. rs!


LES QUESTIONS
PLEBISCITEES


(Suite et Fin).
(voir le no. d'h ir)




Question des Frord iree

Si je ne craignais d'abuser de votre amicale et encoura geante indulgence, je vouws e.xpliquerais, dans ses moindres details, la situation exacte et actuelle de la sempite(rnelle question des frontal "u. L vous verriez alors combien n1s espoirs s(nt fond&s et, eommrnD e nous Des gens, ce sont toujouVs les mmes et on les trou ve toujours aux rnmes carrelours de la ,.it . - - continuant leur c stq- m, ;0 , anweuvreos anti-rt in , out eu Pair doe . .atr,4 " ' . ' indligner, p)ar ee ue M. Arturo Logrono, Secret . it
des IRelations iExocrV-)Ser. .e la Republiqe Doncutne, aurait parole aut coum. d'un report qu'ii eut A faire i ses co!.!gues, (IC, i'ir6tractabe critore (omincain de a noniisoln Urai l du 21 Janvier 1929. 1Ai e :' i . 3<. 1ic, 8 YITel in P d Ie ti rpt.i] P0v- :,, .,.',.,tL . ti n a u, o ra itt1

aI de11 l ,( no t eEam t 6 Haitian,.-DminicaI - t929, tgui e.St (n.:l t p.ur la ,+impl, at honne raisoa que, sign par les detx (uvernenants, i! ux As.serhbi.e N A t innale, (i- j u"::x P V'r,


An murs de I'oxdoution de
UN PRESIDENT ERRANT trait e rrers at
(:c Tva~t 1: , e _rrwe l, Mat,
vb 1 e o t r d Ts orOn mude de Cf eague, (it areL du :l.a nre rn issanFex-prLddent de (-ub C eo i d lieux.
d_ . .:lu O . O . n. " N ous aVo n-l alors., Ia suite >:aitement eont re 1o rhurn 21r I'inoubiahle et fraternlh tisme, amue l 1 etait soun le elteOre de Ouanaminthe depuis qui"zI jours a Ir- d O lb Octobre 19"3, no. w zenbadl, Te jt~aq es.
enbad, Tivaum Sm mvons, le President Trujillo et le faux nom d Juseh ill moi, ConvcnU die los faire reechat. tifier, en touted , bone f-i, et
Machado a Iaisse cette vil en toute Quit 1. A ct eot sans dire on i aulait, dela commie tout lI monde le sat, une depich de Berlin dat' comSSO ! $4
Une commission aM.p,t 1 . if.!
du 24 Janvier 19. par chacun des deux G-over
11 est done plus errant qu nements aux fins darriver i
----ama--- . traouver une base id ht t t t,.
.-" - . La lignefrontie're des cux
petites R6publiques qui part TROCADERO " du thalweg de Pembouchebure
du Massacre pour fini1 au Sfimedi.rand bat au e lo- thalweg de !' 0oueu1Ire- le henfre << SCOTT s dams r - a riviere de P-dernales, est slo.uWP rteroire, d'une 6tendue de 276 kilomelLer consommations seronr tres. La d6mnarcation a it6 dau m.me prix quen rville. jai r6alisee, en vertu du Traite . Entrie: ure gourde. de 1929, sur une longueur de
Proehainement wn qrard 184 kilometres, et sans aucun onement an Trocad6ro. Incident. Les diffieultes qui
S. _- n . tervinrent au moment do I'eLire en fe nwe La life des i- i


j



lence s euHn lit de sable et des secte3 nuisibles et de maladies deux c tis eest un lIarge ta- infectieUses par un a g:en:t piS d creaon verdayant de qualif4 ::du Service~Ntional S i-baum et de gazon. ie de IProduction Agri cole ::et Alibei ,. de leu arribre d liEnseignement Rural train gracile et flexible, ef- I frasde deplaernet se iflement ans cose Ia surfa- rdnt' Ila charge des intres. ce de h- riviere; les oiseaux .s. . . . . .d-' : .a . ~ g ; : . . . ! . s ,,:, . ': : .: . . .':: . . :: . :.,:. -.:.:i . ,.


LE COLLEGE MODHEINE
vi74ernatf*Inmt Directeur; Ernst Alkinder
A venue John Brown Lkencid en Draft


:::: : ::: : :. . .~

) :,'( :7 /: T :/ 7 :'. .: : . ' 7 : : ::. ,:,: . .::; . . . . . . . . . . . . . . . : : : .�~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ .:: .! :. . . . .)~~i::~;::: . : i? % ) :: : "- . . . . (:" . . :: i7 !:

. . . . . . .I
;Il
A//m?--m


S e.v. votre prdpe Comp
.Oapte.4& d pque aBa
Republiqe d

. I,


CINE-PARAMOU NT


s d'nOvn i naipide ieiu a e me gntes;li- ,une mais d'ne .ave succulente jument aux veiesbrietes emirme unran de miet de passion; an troisimeV sur
Entretemps on respire aveeun coussinet de feuill et s ide bonheur fair trais ou martin, lines entrelaches, pos6 sur la


. � M .S. u. t .:. .
et air charge des parfuim s Dt tote, porte une sse ealea cafd ier en fleurs, ie oranger basset d'eau; ce deier entin et du etonnmer Tieu! qu'il est charge d'un .paqueta est impressionnant i la cai.- dherbe ie guinee pour sa page e revel tde a nature! Monture. .n.e Iarge a:se recommence a Quel beau tableau que : celi cculer les vaissea de ute laufamille nie le
des plants. Ses feuilles se soir autour du fe!. Ah! Ce edressen et sourienL Dans tableau, ce nest jamas sans e gosier' de la cigale se tait le. emotion que j e me le rappelcri strident et :interminable le. Assis en roand sur des carqui avait remnli toute Ia nuit rbs ou des eylindres de bois: Clest le chat des olseaux qui massif, appeles cehouquet-* mamftnant elanee dans Fes- tes, en attendant que le repace c-rn wne divine sym- pas sOti prt, on faith griller phoie. t r non eceur aus- le mais succulent pour le man.en unison ave c eeur de ger avee des tranches d'avo1a \ia moe Inymne de cat, notre dflicieux beurre v6reconnmiaisa. "e e d'adoration getaL On plaisante, on rit, on a : ega -d du crjteur. est de bonne humeur. Les conUn peu plus tard, vers les tes de Boaqui, de Ti-Malice, t ieeut neue, e'est le dejeu- de MAacaque donnent de la m.1-n ner, nais n dejeuner faith ti ere ' !a gaite. Le met prepasp4ciaement pour moi: tout re, on le mange, sans trop le monde est au t-hamp et Pon s'embarrasser, sur des tapis 4 ne set de retour que sur ile de feuilles de bananier, posbs
sor. 1 r stmac, creusvi par a mime le sol. On continue 'air pr ntrant-, de Ia eampa- quelque temps encore a se ragne, no t atue pas d'y faire conter des histoires, puis, vers bon aceeiL. Pur dessert, on les neuf heures, apres s'4tre a des orange a profusion et souhait& rheiproquement bondn hit de chivre, breuvage ne nuit, P'on se retire pour se ui emDr.te de Sn lsur mettre au lit.
e EtfOUX ._, tfant vant Etparfois la voix lointaine
de; dseux do iiympe. d'un plaintif Asstor confie
Bien restaur, je pense doucement au silence de la
mante&nu.nt 5 faire un petit nuit la grande mdlancolie de
u_ X. . ps. .TJenfourehe son aime nostalgique. Alors, uo ch.eval et my voila, Ah espritt inonde' de souvenirs,
L owe a;-jans: 11s me je m'endors, cruellement hereCoent o'ar un couplet im- c6 par cette confidence A' r. proviso en mnion honneur et sonnance de sanglots.
ntv :7 . I . . v1-1- at is fa i ts dei
sont visibment atisfaits d RenCARE.
ma visited. Qu'on aimerait le Re CARRE.
paysan, si seulement on s'etait
donnre la pinee de le mieux ~-~na,,-rconnaitre ! DEPARTEMENTS DE
Un a e matin neo ferait L'AGRICULTURE pas mauvais. En route done ET DV COMMERCE
pour la rivire Chauffard>.r COMMUNIQUE Platon, dans son Phidre, pour JusqzA la date du 28 Ft. parNr du Beau, a choisi les crier 1935, au lieu de 15 jane bords' de lIlliish comme ca- vier date primitivement fixie, dre de son dialogue. Mais s'il 'importation des espnees vt etait Haitien et qu'il vectit a g6tales dlies ornemenlies et notre 4poque, je crois bioen des fruits frats destins & la' qu' i conduirait ses person- cotommation, non munis de nages plut lt &ur les bords de certificat d'origine ou sanila rivik e Chauffard. Quel-j taire privu aux articles 2 et le beauty r~pandue en ce lieu! 3 de IArrath du 23 novembre Un dbme &pais de fenillage y 1934, pourra ~tre tolrde & la laisse flitrer un jour tamis6 condition express qa 'i ls et gtlatugue. LeaP conie en si- solent reconnus indemnes d'in


La Direction de Cine-Paramount. prie ses aimab les Clients de modifier comme su somrptfogramme I, de Samedi 2 Fvrier de cett -ema-ne: . u lieu de WiLD CARGO cec t le Film de Maribine Dietriih, Blonde V"nU, u sera p-t-sent6. Le S - ,TE DU D(CTEUR reste du.ne A
PV&ran pour ce lUI a trait a Ia premiere parties, D p1oran-.
;ur Ia demande du puoic, reproduite par !a i'-,. , aramount def4rant a :&r rei,quete passera Din eiche -c atin 'a 10 heures 30, (aniique d'Amour, avec Markche Dietrich.


La Direction.,


S--SOCIETE ISTOIRE ET
SOCIETE IflISTOIJRE ETl


D GEOGRAPHIC


M. Candelon Rigaud prononcera tDimanche 3 f~vrier prochain, a" dix heures dun matin, a la Sociee d'Histoire et de Gbographie d'Haiti, au local d e Ia Bibliothdque de IAmieale du Lyc6e, une intressante conference sur .a femmwe ercole dan la Soedit: de Saint-Domingue.,
L:-es membres, lea amis de la Societh et de confdrencier sont invits i y assister en grand nombre.
~' .4 1


REMERCIEMENTS
Profond4ment touches par :Ies marques de sympathies re : ues A: l'occasion de la mort d! leur regrett6 pre et beau. . .: . e e au; : : : : : ' : ~i : : ::: :: :
P, .:,) : .": : ; :( / . . . . . . .
phre
Fridiric Doret,
M. et Mme.: Justin Viard et iM Raymond D:,:e'-oret remereient


table en onvnt "
nque Nationale d6 s 'HaitA


.s


& Glace de Port- ju-Prince


F&tbriestoni do I&ge d meilleure quaiitt Livraiso rapidt effectUAt uidnnement par no ea~ mion peints en blane damn touts lee directions de Porteu-Prince at do P&tion-V-ll4


9,Al( KKRP Nous avuwns Wwauufl main lea drnier odems d
oni adeT a partiV (P or 5.00 et au-dessK YvenmI bles avne hciiitb d & ment
Ln giacieit ieJ p ;:
rem et les plus 4conwa".'


CRE&W GLACEL
YUPERLA T I V8 Un product nouveau, qut ? it cede en rien an: .me IPurt marques dee Pays d'Europ ou d'Amerique est o" - . public haitien par Plsin 'e Giace de Port-audPrine. Goi. te cette d6 icieuse crime, 1 vous serez convaiCus. Faites une agrtable murprt se a votre famille rn appr tant do la dCreme Glaede Ss perlatwcs pour le der. tous en raffoilent


ENTI2SPOT
PRAIGbktnrIQI A
N r xarra fames
t: r6cnment minte a point e peuverit reukwoir nmportt quelle quantit-6 de viand~ ,de poisons, do A Ime, de fruits, etc.
Le ?ublie est cordlalement Invite a visiter notre uin e e t m:npectr: nae amod6iesardc glaotcr de orbetre
dana. otre n e di ven , . Coneomwttr de is gae, eth



AVIS COMMERCIAL


Le public en general et le commerce en particulier sont avises que les masons de con mer II. SiVera et AbondidF Co, de cette place, s sont


4;


Phoe :n. 208 Avcto,
AAbWi smnerement touses-parents et amis de la ec tale 't
:Est PEcoe Secondaire idbale d'enseignement classique de Ia province les RR. PP. du 0tvons devez envoyer vos enfants sivous voutez leur don- .St. Esprit la Direction Genner ure instruction solid. et efficient avet touswles avan- rale des Travaux Publies, PEtoas VOUIuso tole des Sciences Appiqubes, Les petites classes sent Vbiobt do sins minutieuxie Ia ee leur noms et en eeux de part du Dircter, ear' elp oonhtituent lavenlr Iu Collge. Mme. rW i Poret M' et Disebpline s4rio*s, petwion tcotlro irr4pzoebablur Ins- v Mma. Mauries Poret, R.,et~
p :fl I


&u vin
du~ PaccalurWa, ehf
- K
remarquable si I'onca les difficuttis de to
. :i i i i ! . i : : . . . . . . .
Sque: Monfronto act
P~nseimnt Priv4 ims sont dfis au abrie

. . . .
tablissement et A lw tence des professeur
Dans les diffrentes.
.a pr6paration dea 6J. 'objet d'un soin min Aussi lesnsutats t ifs de plus en plus sa sants et les parentiW n' qu'a s'en louer.
Legons particulikresi tres, de Sciences et. d gues vivanles.
Cours spbeiaux de Dadiylographie et de tabilid.
Les inscriptions ~.so vent tous les jours ou Pour tous autres rets ments, ad ress.er rauI Simon Bolfrt, it S.

epar e mos'rwhip
. .


nalde:en It :.Ad%
fl anntee dCexpftle,
Service ae+Yrk
$7 Rae POP& 7
AVIS MEDICAL
C'inique du Dr. Loui, i Anciennemaison F. DuA (Rure des Casernes)
Cosntations : ~~2I2h4Yj Vp.m

Machines kkrle Rem MacbineiS cakCuler D uhan, paper earbo. Eaite* vo. achabi dhes'


- *[ . 4. - � .i
POMMADE J


Dr. V. MATHU Gd'flue P.-au-Ps
.: . . .! � . . ., .: .:



*MESDEMOISELLES
MESA ME$
MESS
Avant .'aller aillew
vos chaussre
lune visite s'imp
a:a a Cordon1e

Grand'Rme o.i
TM. 21824
HYPOLITE JEl


I


F:: : .: !!i


A VISE .


z

















~~~. . --. . . . . . . . . . . . . . . . . .
COMMUN$W. It
1A GOKAVE

.-h:: A3 . ife ~ s: .qi:: ::::::i: . !:. . . .
Vui le Dheret . et rArrit dii


tio f=:suiva n~e: . :. . . . :.:. do.-a. . . .eprsen.an.
IPr6dntt de la R6publique, n date des 12 et 14 janvier can e ier
Arratons ce qui suit:a
1Art1e. - La population doIa Go une do in Gonave est nVoqUe .a .PAnse-Gaet'thef-ieUr de Pile, le Dortanche 10 fvrier prochainm des sept heures du martin, pOtr se prononcer stur Ia les, tiowt suvante a ((VOUIez-Vous quo soient adopt.espar vos representants les measures prconises par le President de a R opublique, dan le discours du Capf.Hai. tian du 27 Novembre 1934, en va ndOtamment de libdrer le Pays de tout controle financle etranger et d'assurer, ave sa ompteIndependan. ci 'iioration de sa situat conomniques.
>t 2 Les locaux oi Se adnt les operations 6lecLthres a eette fin; sent di gnis comne ci-apris: ier. Bureau de vote: IHOtel CcnumunaI.
: PEucau de vote: lEcole Nati onale de Garqons. 30, Bureau de vote: Le Tribunal P aix. Fait a lTI6tel Communal de la Gon:Ave, on stance extraordinairo de ia Commission, ce 19 janvier 1935, an 1324me de IIdLemdance.
Les Miemres:
(S4) Mexius Georges, Dusseek Saintus.
Le President de la Commis. sl0fl
(S) Mathieu C. Louverture.


LA COMMISSION (OMMUNALE Dg T T0AoA. ZPAjj


. . . .
a.o.: Jh. . . . . .T IT U S. *MI
ii iiii ' ii417I ii ii i i !
- . . .:4,, :: :
. M v.a. d4.h I1 l ntV -. a11
xxxNWte,6nApnu qut se pasw deprse ittonn ou
' . .LA 4 COMMISSION Leeagr&itaulpture* masie ta s41.aitlantes de:� .
Os 4AWCAMO#AS .&LLAD$UE les die sdcurit& depua lee dtdbls e automobiles.
' A:!rRI vi.uA$nIWT$Mime au toure des anmden dkadversile qui vienneut de

Ptsiden de la Rpubliques oen date desd 12 et 14 janviev. en date des 12 et 14 janvier -courant.-> c.ourant* Atton. cc qud sull:
Arrfle te qui suit: AMt let- La populuAton
ArL. ler.- La population. de Ja Cormmune de Belladhre de a Commune de tas"aho- est convoqu e au Bourg, "e Di . .as est convoqu4e au Bourga manche .-10?. fvrier prochainf
Se Dimanche 10 f6vrier pro. d.s sept heures do matin,
, " . . . . .- . . . . . . . . .U p.':. . . . A .i .



chain ds sept heures du ma- pour se prononcer su r Ia questin, pour se prononcer sur la tion suvante: corat Su.


vous que soient adoptes par .repr6sentants les mesures preV vos representants les mesures. coni wes par le Prsident dore prconis6eo par o Prtsident ta R4publique,e dans le disMs.s o .p- tend27 .;


e a Rpublique, ans le rs- tours du Cap-Haitiet du 27 cours du Cap-Hai ien du 27 Novembre 1984, en vue notam November 1934, e vue notam ment de librer le pays de tout
mnent de libbrer le p dste tout eontr61k thiancier 6trang~ 4 4
contfoe financier anger et et d'assurer, avec sa tcom-'.--:
d'assurer, avee sa complete In .lte Ind~pendance l'am/ dpendance am:. 1ior-tior n de L nation. , de sa situation esa situation &onomiquet. nadotiqe '.t
Art. 2.- Le:o losua x ot se Art. .- Les ocaux out so'.:h.sit tiendront les operation . c- je tiendront les operations eeC- aytorales A cette, fin, sent dis- torles cette fin, sont d6signes comme evapr~s: gnfs comm4 ci-apres:ii
ler. Bureau de vote: H6teI loer. BureaU de vote: Htel
Communal. de Ville.
2e. Bureau de vote: Justiced 2e. Bureau. de vote: Ecole I
de Paix. National de Demoiselles. .
3e. Bureau de vote: Bureau te. Bureaude .vote: Justice Postal. edePaix.
4e. Bureau de vote: Ecole Fait & 'H6tel ComunalNationale de :Gargons, de Blelladtre en sdance ex5e. Bureau de vote: Dispen traordinaire ae la Commis- ,. ." .
djassurer,9a5, sa eo.p.:.In.I, l_4C.::.






saire du Service.d'Hygibne, siQnu c. 21 janvier 1985, an
Fait h l'Hitel Communal de '12me de pIndpendance.'-T
Lascahobas, en seance extra-s Les Membres: ordinaire du Conseil, ce 21 (S): Ren~ SUPPLICE. Janvier 1935, an 132Pme de Mondestin JOLY.
VInd6pendance. Le Prsident de la Corn-Le Magistrat Communal: mission: "
V (8): Th6agi:e R . ( L): Samuel RAVIX.
SVu ete approuv6: eVa et approuvd: n
Le Seer6taire d'Etat de Le Sechbtaie d'Etat de
ln terieure: Pl B avtrieur:


Jh. TITUS.-


rxx


LA COMMISSION
,f% I a . A. . .W .:.-- WI.V,


J, TITufS.
A U
s e. N.,-, or. WF -, - -4b~r. rn


/


AVIS A TRIMONIAL


ARRETE ,OMMUNA 4D "
Vu le D6eret et l'Ari't .du KENSCOF Je soussignie, declare au
President de la Republique, public et au commerce nttre
tous les deux en -date du 13 ARRETE plus responsable des actes et
janvier 1935, convoquant Ie . actions de mon Ppoux, Leonce
Peuple Haitien.: en ses comi- Vu le D6cret et 'Arret 6 du Desrouiaux, pourt abandon COS, er vie 40e s.prononeer President de la Republique, du toit marital et injures 8ur Ia question- suivante: en' date des 12 et 14 Janvier graves,
oule-vou que soient adopt. courant En conSedquence t ne action
t6es par vs representants l Arrftons ee qul sult: en divorce dolt li 'tre intenmesures pr4conis6es par. le Art. ler.- La population t6e prochainement. P4sidnt de Ila Republique. de la Commune de Kenseoff Port-au-Prince, Ie 31 Jandans le .didcours du Cap-Hsi- est convoquie au Bourg, le Di vier 1935. tie lt 2l7 novembre 1934,'en manche 10 f6vrier prochain . vue notai lment de lib.rer le d( s sept heure du :.matin, Mme. Uoece Desrouleaux Pays do tout contrleo finan- pour so prononcer sur la quest er ~t ranger ot d'assurer, a- t an suivante: Voulez-vous, Ne Marie Mills.
.Vec sa cIompiU.te indpendan- otue soient adoptes. par voE - . � .
ce, Iamelioration de sa situa- representants les mesures pre "". .
t1nee(fconomiqute,?:.-- ' coniaea par le Pr6sident de a m amnas
. ARRETEI : a Rpubli ue, dans le disArt. ler.-- La population jcours du Cap-Haitien du 27, de. la Commaie :de Thomrna- .novembre 1934, en vue notam- . .
.e au et convoqude, letdiman- ment de oiberer le pays deout. .
0 0 i M e f.-i n $-- .r::: .- .:::::.r.:_ :.-e. : . .5-_: .:.::.-.--: :.:.:." : . ." � . ". -.: -. .:.". . " " :" " . ':
l.e lQ'firrier detott . anik ; contrdle financier stranger et .e 7heures d -i tatin A 5 heW :d'asurer, avee sa coQl.te. .
res du -esor4_our .se r on ndaTwndance Y m fHration. j ,.
er questions t1 :s ::da situation 6conomique. . apus.oae.n
trserSit aestm Art. 2.- Lea locaux oftc s eaRsomes dle Cevenmu
Art. - Leseetions dooo tiendront les operation# 414t: t 0 insi designess: torales A catte fin sont deaw
Premier Bureau': L'R6teI rznis commlre C44Pr?: -7
QInaLdu Bourg, terwflBreau devote: Hrtel. m.4.nal at
xime Buireau: te Tri omifhunal. *d
ba de Pnix dun Bonrt 'e. Bureau de vote: Tribu-.
TrasimeI~r~a: LIs iHO]d

h (isi ntrabuiO d 3e Bureau do vote: Dipen;
lug. stire, du Service dlHygibne
Art. - Le prserit a Wtait & LPH6tel: Comrmunal
pr dprobaion dui Secr Kenscoff, sn s4snce extra- A o t us
e dtatze Iugeriear so- ordinaie a de l Commission, j
X ''. . . . . . . . . . . .


:CII T EHAITIE'
4LEHR,ANCHE.,


A;E IrA UTORQI0LiAS SET/,. 804T & Cie.


. . .,- . . -. r


Jeudi
Rudolf Vale


I.


ntino dans
L'AIGLE NOIR
ETr
Henri Baudin
dans
Le beau film
SANS FAMItLE
4Pme Chapitre (4 Parties) Entree 0.50


Vondredi
Arlette-Marchal dans
LA CHATELAINJ DU LIBAN
avee Ivan Petrovch.
:fittr16e 0* 69 Dimanche
i 4.heures
Lil Dagover dans le beau fil~ sonorce RHAPSODIE IF:ONGROISE
avee Willy Fritsch.


Shewres i%
Aileen Pringle dans
ave -o.d NAe fI RR


SA NS PA JJ �47
5e Chanitr . n.ti' es).
EntrAe oA.


EntrO 0.50


. . . . mm :::. .-" . . . .


Porl-au-Prince. Haiti



















PAge de t. Roosevelt Da tout Te pays, dies millers personnes esont sml en beaucoup d'endroits pO edIbbrer 1'anniversaire, e't s'est fait entendre it elles t'o tes dans un discourse radiodi fus6 vers 11 heures 30, bhe de New York.
FLEMINGTON.- Le ti
hunal qui juge 'affaire Haul mann-Lindbergh a enten aujourd'hui la deposition charpentier suedois Albe Carh troem. Ceui-ci s'tta offert spontandmnent pour t
moigner qu'i avait vu Haup mann dans U e boulangerie Bronx o. travaille Mm Hauptrnann, ta nuit meme C 'enltvement, A prs deux he res d'inteCrrogatoire, on Pa mene a se contredire, et
Procureur Wttrfftz enrisag de te faire mettre en accus; tion pour faux t4moignage i parjure 11 dolt comparait encore demainl, mais Reilly protest contre eIc projet d misc os accuaton dlent it 4 ouetio n. cOn essaye, ai I di, d: r touted les pe sonn ,le ui - r t t tent4es d d6pc-e n f-. 7 ur de mo client9 I a annonce qu'il d mont t Y. ttt que le D
Con. a - it que menti pend .nt tout le o ours de s
dpoii con tre Haupt
mar. :n.


, enute.Meneprlo s lmn des * quarters, p
MIA gueux snateur if ya que BRUXRVIFLES.MA ne r6u v , on ac orda t d p
'i�e. t0h .1u .r,,u 2,1
In- qemoir sur vice et ar- nion publique, le Baron de voirs tris aendus u
er ruptkon & la Nowvelle Or- tDorlodot, membre dun 8at tQre die flygibe pour la c
an lians.helge, a dit que la Grande Bre- truction des tauds. Des;p 48 , ' .: * tagne dot garantir officieller paratib out ommenc Inp
as MONTEVIDEOC La lt ment a sheurite de la Blgi fournir die logernents hyj
dec te commene&e par les adverm que, PAllemage devant &re niques it &OO00 die pers s saires du Pr6sident Gabriel bient en m sure de soutenir neMt.
ur Terra se pursuit dans le une guerre victoriese,
- - - u T I :'ane ftle



il North et ure bataille est ind& axx TOE IO.-Tandia que les a
u- ritable entre les 2&50 rebel LONDRES.- A la suite dup bats eontinuent sur afron
if 1es et ao.o0 oldats du Gouver- suicide de 'administrateur re de Mongolie, ii a &t de re nement, pris de la frontifre hindou de la principal mai rP A ha Chambre des reprt
Sbr.silienne, dans la region de son de grains de Londres, M. tants du Japon que ls di
C Chao. On rapport Whithouse, de la firme eults sans cease renaissan
C e n o C n a .o . O . rap.� " .-. . :. . . . . -- .- . � �,'. . " :





ri- que les rvolutionnaires sent Strauss et Co., Fentreprise a sur la frontibre du Mandci pt bien arms, et approvisionn4s &td mise ons s6questre. La kouo et de Ia Sib~rie rpeuV hu pour une semaine, de telle sor chose a en des repercussions causer dies troubles gravt Iu to que les pertes seront sure sur les marches de Liverpool Des depeches de Hsinkingd .rn-ipr -Ares l ens.:





rt meant tres 6levtes des deux et de Londre. ns par Agee Rengo
it cot4s. D4cideh A eraser le sou- sa noncent que Ies troupes du,
- levement, le Gouvernement a LONDRES.- Une victoire pon et gdu Manchoukouo
t envoy ez route hate sur les d'importance vient de couron- occup- Kalkha Miao, sur de lieux de l'artillerie et de l'a. viation, avec 'espoir de cir- . . .
e conscrir tet dams Ia r .u zion t:tptentrionnale et d'en
a- finir avee Ie rvoltes avant
,, ~ ~ . .-" """. .








es qu'ils aient le temps de menaa- ont t arrtPs dans cette deret nere vile, et environ un mil
re ier dans le reste de l'Uru- .N t pseiane s d
a guay0. . *d eir-me


r
le )Fn
r.
ir
a
-


NOUVELLE ORLEANS.- p
Apr&s avoir fait la navette pendant toute la semaine paz- c see entre cette derniere ville d et Wahin gton, Huey Long, le r dictateur cde la Louisiane, est I parti pour Baton Rouge, oi r iI va comnenet- son enquete .
ft -- a - -' - - - - s


LONDRES.--- Demain arri-ent k Londres le Pr'sident Lu Conseil Pierre Etienne Iandin et. e Miristre des Afaires Etrangeres Pierre La'al, qui y vont discuter le pro>lme de Fisolement de PAlomagne en Europe, L Angeterre pense fermement que moment est venu de r soudre oC. prineipaux problbmes euopbenA, et eile demandera troablement a Flandin et i. Laval de faire d'importantes oncessions A Hitler pour ailer au maintien de la paix e i op6enne. D'apr&s des nouve l es tries sires de Paris. Ies Miistres frangais reclameront adhesion de l'Aliemagne au
. - 4.
:, . ,. . . .


=dxm ,La ne nks a '"LAME' REUEd cnre lapwrhi


V


Eclairage


des Viltes de Prt-au.Prince et du op aitie pr te


U NOU VRA / SUCCESS :


Lk noeen mok de t deRefrierater 6 esrive


TI


&Igelir C


4'� r


am vwer am in no a






ou ent an p tfls le phsto~: Ioes tore japont e ,
our BUENOS AIRESD gne- dit qu!nn gmnd eng





Jaor r lune e lus on sura Ieu blentt eat
Lelles uroguasyn to





. . . . . .
dans la rf"glan deC
go, 3.00 asildats tiI vernementL Uelucli
- avoir la situation en
Wny
ffik FONTAINrn3LEA
tes joard'hUi commence ,ou went de Jean Cha ent petit-fits du e61bre s.0 de Paul Eugtne Cazo ]on riste montmartros, e an. ancienne femme, Mm Ja- pour lune des plus ont eseroqueries artistic la sieele. Les troa 4vai


t d


lse plus d'un mUhoi francs en eoulant avece4 meriains et des angla pretendus tableaux de u tre points par Cazot Ilsj tenant, pour lIeur dif Ique pertains des tab1a 'talent authentiques et0 les avaient seulement rt Jchs.

PERLIN.-Apartsa v diopt unification de IAllim i e Hitler a cihbr lI i anniversmire de son c eu aru poumir par nm c:as,.ation ,ans !aquecl ilth i6 utres pivs -nccs du r. t- au dfi de montrer aut cIe ralisations pour etta, S.:de que Ie regime nazi1I I ausi rendu hommage kit Vi dustrie, a la loyaut4i e partisan, ea la race a ram ad
f made.

VIENNE,- aPour le bi de I'tatS, etsur lJsre rnandations de ses conseOl le Roi de Roumanie C* est d4Cid h seA i.me, Magda Lupeseju, .lI ne sans couronne de Ia&s manie. On croit queo 4m sion est duie en grawod p tie aux instances de soni6 se divorce, ma Reine :H de Grle, et de son. Prin e heritiev MthaeL4
� I::::::::::::
, � .:!: :i- i- : ':::'.::5
::::::::::::

. . ._. .-/
._,!:g 4/


aver tout ce qu'il pet y avoir de plus perfecbiona:


$oteur hermentiqumnent form', a 'abri dte la poussikre.


Solide construction on acter.

4&-~~" N: v:fd
.tagre. a.ustabls i: nautenrvue.
-' *a ~~~~~~~ ." . .h . ." . ." "'
Chamre--ftrgltaw A4'bfw rUtlesS et poIermAettant u etteag ta e 1 pe.
. . . . . . . . . . . . . .
Cdontrape unoihatiquerde temptlrafrte
?elaIrage interiour.sw Por Iie#Vm4Vt7#iquettrre vrn V Paidel daW petit 1sta ont f i duflOUd

Toute4 ces qualltes vous mettent dams IimposTh1lit6 do nepaS atalr as US 7 au pt nwtdique de
. . . . . . . . A U . . r k .
. . . . . . . . . .




2 9t " avet cozsommation ilgnimtte et la garntle quatre an 49d par t


deu.ntre tout d4a . ee A.n tid me sil me. .
. . . .
. . . . .


. . . . . . . ., : : .:; ,ii :,ii,:: , ,, : ,,::,,::,;, .~ ii ~ ~ : . . . . . . . . . . . .



. . . .a.


. 1


~PdPI~BP~gP~s~9~p~


4&- - - ------ - 4


G ===m3 n.cfv CL= AN >.e.BbI &V. 49


re


Compag ie


Ia


Ele1 ique


-7o la

























me,::M as. . ,.. .Crmbal,::. 'le 29 8.S.Beaventura, e 5 .SAxaon, 1o13
S.$.Guavaqguit, le 19 g,5. Criatotal, Je 2& 8.S.BUenaventUra, ie 5 Z. Anmon, le12
8$. Guayavdi, le 19 S.S. Crietobal, le 26


i.


F .v, 19 5, Fiv., 19835, Fiv., 198&, Mars 1935, Mars 195, Mars 1935, Marn 1983,;


PANAMA RAILROAD STEM


w-


- -. - k' ~-


Z l.e ere.
etpartin I tement potn iv sa charge, naht fr~t u rovince.


rv v wmt., . . - ---an-r-w --- ---- - r- --- - 7-Y
le 17 Pe, 194 '34.
le183D6., 1934 . . . . .
t~~v'. .:.LOTERIE . NATOAE )lAlTI
le 14 Jan., 1985.
le 2 Jan., 19 Connaissez-vous exactement cntines deux cents petitea
le 28 a n, mss I-a place 4ue iq, Loerie Na.tir bouchwes y trouvent 4uotidan le a F2v., 195 naY He dans l' nemenitn repas reconfortant
e 11 F6v, 1 '-conom ao nae? et que b des families vois.J e18 Fiv., 19 : Vous imagne-vous qu'elle., ne. pauvres y envoent, dir
� ~~ ~ ~ ~ . O :.U.14. , : . . . . - � .: -�u . : ".4, -. :" - " �" ":
le2 5 ri , 1936 .est .un basti.on avance centre cr&tement, cher cher un peu dee
-:- Mars, 1935: le- ch6mage qn s'etend de fa- nournriture?
le 11 Mars, 1935 on alarmante? Qu'une septieme cantine est
Ie 17 Mars, .9 Avezrous calcule que leos entretenue aux Cays?
ie 25 Mars, 1935 Douze Mille Gourdes de son Avez-vuus pense aussi quel
I. 31 Mars, 195 ler :Gros. Lotrepresentent le le paie un Service de Publiciprix d'un pignon, sur rue? te, un Service de Reclame, un iSHIP LINE, Savezvous que Deux Cents Service de. Propagande: auperes ou soutiens de famille tant dcentreprises haitiennes


JAS. Ho C. VAN REE
�p.
Gd . u1


- - o.wt'wpr~~~rr- -t 09


CONSTRUCTION


SOLIDE


, gagnent .leur vie a vendire ses
' Billets?
Que huit families du Personnel dependent de son sort?
SQu'elle rdpartit des subsides mensuels aux Oeuvres suivantee: Creche de Port-au.
Prince, Dames de St-Frangois Ide Sales, Port-au-Prince, Pupille de St-Antaine, Port-auPrince, Association Corps En seignant, Port-au-Prince. Soci46te listoire et Geographie (td'Haiti. Port-au-Prince, MuStualitli Scolaire du Bel-Air, Port-au-Prince, Creche de Port-de-Paix. Oeuvre tSiloe>, -aemel College N. D. du P.
S., Cap-Haitien, Ecole des Freres de i'Instruccton Chrtienne, Cap-Haitien, Oeuvres Parois~iale de- la Cure de PlIa isa n ce,F anfare Petit-Go-


yet.
Que six cantines scolaires fonctionment A Port-au-Princo, sui ~on compte: qu'a ces


a ia marcne desqueues eue contribue?
D6poulliez-vous de tout esprit de parti-pris et vous comprendrez qu'ele constitue


une force et tional.


un prestige na-


Grace a tout cela, pourquoi ne Ilui aCCordeA-vous paS. ja pref6rence Fur les loteries exo tiques? Suro.q4ue--pas un de ses coupons ne se vend hors d'H aiti. hile se heurte, ail ourS, au m.,Vis systematiquement organis6. Notre orgueil patriotique ne nous commande-t-ii pas de ftaUre ie memie ,tSC te c sa faveur)
Haitin o Etrangurs aims,
8 yuni onLUe( peni&e dnu mr pour la LoLeric Nationale <)Hlaiti.


Moley GOUIGUI,


Directeur.


#me jour diree. New-York preemnnrt.


xxx
. . . . .: : . . . : - . : :::-.i. . :::. . : i :. - : : : : . � z : .BULLETIN No.116

548. dCRISTOBALa eat at. tendu "Port- U-Prince, Haiti, venant de New-A 0rk .le. manche 3 :Fevrier 1985 avre:
17 Sacs de correspondance
3 Passagersa
.et partira le meme jour dlreetement pour Cristobal C, Z, prenant frIet, malle et passagets."
Ja. It. G, VAN REED,


A oen Gnr)


-wnwfi .


Le Vapeur COLOMBIA Voy 8N.R N B de retour des ports Colomiens, Ide C Istoal C. Z., de Kingston Ja., e.t attendu it Port-au-Prince eIc 31 Jan. vier 1935, en route le m&n ne jour 'a 2 heures de Iap i.di pour New York, prenant fr&t, passagers et male.
Le Vapeur PASTORS Voy 37 N. B. Partira de New York le 31 Janvier 1935, directement pour Port-au-Prin-ee ou il est attandu lo 4 F6vrier 1935, ea route le mmle jour ?t 4 heures de IFupres-rnidi pour Kingston Ja., Puerto Colombia, Cartagena e Cris tobal C. Z., prenant frlt, pa>sagers et malle.


Pierre par pierre, 6tage par 6t go, AI ie sur te ro # solid. 6diflce. La Banque RtAyal a mont6 oins, d'ann6oe on annbe. So stability prouv6e explique to position qt'eIte occupe prmlId le plus grandes fitufltwons bancaires du monde enter.


Se tteCo


W, IL BLEO.,


Ar t mr G4rn6ral


Place de la Paix


ROYALE


tU CANADA


alanww*Fm**t*P-"w L-'* ****** ; = �
QUE PERSONNE NE L'IGNORE

Avez-vous entendu que la Maison ANTON 1. SABA.& Co mt tranf erde l'anieenne Maison KAWAS HERMANOS to. 1724 Rue .fu Magasin de l'Etat, et que ANTON . SAA & Co., A V'occasion de leur installation a ce nouveau LOZAL vont mettre un PRIX INDISCUTABLE stir leur BTOCK DE FINESSES les plus rares ot de provenance Eur ekne & Amsricaine. e . .
i ' Hinement, leura prix sont.au dela do touted discusions,


Rue Courbe etl Mc duiA agasin de lEtal


ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIW OR, DIA. ANTS. PERLES ET PIERRES PRECIEU'SES. VIEI.I LES PIECES ARGENT ETOR, MONNAtE DE TOUT.S NATIONALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVANTAGEUX.


AVIS


Ce qui permoet Pierre Cr es d'avoir une si grane c ieu.tede, e'est que sa coupe a une ePegance parfait.


Pierre Coles


Tai/m r.


AmtQ he. I~ui's -u re - et
�J . ri-. -.i,


Coc -Co'a


lIa su)Oiorit$ des articles ot leur fraicheur, tel (e: .00, - e * -- " .t. rW." .m
Crepe de Chine imprime - Parisette de soie imprime - - "Crepe chiffon imprime - Crpe de chi- ,OI , t
ne uni C Cr pefBamboo -'Organdy gauffr6,-,0- u i I i i
randy un et imprime- Pongee uni et imprime
" Simi ile - Poplin Tile Dra pu fil:, mi-fil et . coton - Nappe cou.leur et bla -- Damass4 pour Matela. Drill fl blanc -Drill coton- Casmiis - Bas do soe1.-Chaussettes de. s.ie et fil
I Parfymer:ie -Chap eaux, :eltc.,Metc., " . j s '-s '1
out e pas d'achar IetsuPearlisca pour- ling.erie. c sql e ee
Ia Toli Drap Chisel l, -.I.I.' !Oh, Ouil Peut4tre vousse-ez surprise-si j VOus dis 9,S
ebienmt je vais me marte! en outre je dais vous remer S
e vrppiti$ lanu es trove aetuellement la matANTc . L SASA & C0o'; cla me fait conomiser en &tant. de faire trop do rezherches, surtout que je sis V0lS
apcaeetpa usbsat die quelques articles doe e r t i e uLI I
to mason, t cuecouronnetle illusion. d0 sole, .
ie, soierie, dt atre, et por mn Fianc#: Casinur
11 rl, chaussettes chemses, etc. er
� Zh Ie. inha �Chre i, n'ub liez pas l'ad. .resse:.*

C'estvre qul fai son aro we ANTON L.,SABA &CO ;- toge t
&es.e Mqfl ier n
172. uwC* g.s dVUt - 0
i e :. i~ 1,72 !x v : . .~i:ip. .7: [ i:. . . .( iii~: .!){ i/ .jw (i:l : . .G o t e .:,t . - /:/.M --.// . :/:!r!!!:?!!.: ri;.:!.�.)::)?!>:!:! ./!:!.::.#::!:!!% !{? !r!!!.!!1. . }?. :.! . .iii~~ " ::ii~~~:.:i.-i:: .iii )~ . . ii. . - . //i: i :i i~ !i~
. . . . . . . . . ., � , : - ia : . -, . , e . . ., : . . .: . .: : :: . .' . . . . . . .: . . . . i . ". . . . . . . . . . . . . ." " " : " . . . . . ' ":. ." . . . :
:, - : ,:,. ii ii i! i :ii' : : if! , . , : :i ii ll , : i~ : ,, i. i. . . . . . !. . . . . . . :,::. .i" . . . . . . .: :! : �
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .i ii~~liii! i.i '~ iiii:ilii~ii . .i I. :"i -i i ^ .:, . . i :: ,.: .::.,i : !:!:i i ':


L AN U
BAN Q U E


- -i ~ -*rrr-i


L






S


.


I ~


.


."RO A

















d e s - - - -W A - x t -1- -: - a ve s v odue m u m des Relatox Ext4$eures reconnaissant du fire part deux comuniqucord tredge dn co aux fetes envisges our e eonmunlqutorditrehlesaes Cinquantenaire PresIon PatS, le President Trujillo nel d M. L. C. Lh6rtsson.! AU
ptudie personnellement I pro Jtaurais 6t6 heureux d'assisposition quo je lu: a Tfaite A t er es tes et de montrer ,Nou ce sujet, proposition qul, tout au venerable jubilairo com- sir Ta en protbgeant Finteret des bien j'appr~eie la symnpathie ff mI deux Pays, sauvegarde int- iqu'il na toujours t6moign~e au- i oGuvernements et des deux renidre efficace en faveur du a Nations. Je renouvelle pubhi- elerg4 et de l'Eglise. nral
quement ma certitude, - et Malheureusement les v&- lUi
on salt que 3o ne me suis ja- ques sent rarement libres. Du saur maist fairt facilement des i- 17 au 24 Fvrier, j'ai une pe- teur
lusions, - que cette dernmere tite tournfe de confirmations faisa difficult, 'une des moins im- arrte pour le Borgne et ses grand
portantes parmi les six, sera 'chapelles: Petit-Bourg, Mo- lu.' bientbt vido, et qu'au cours l os, Champagne ou Dentes,
do ma visite prochaine San- Rivire Manel, Bauchan Mi- D
to Domingo, la vieille quies- chel, Margause et Cbtes de tion des frontires Dominica- Ter
no-Hai iennes, sera d6finiti- 1ais par la sense e le Le quals pa1 r t pens e e tu
vreent oeu de deaasu





vern close, (e fagon a assu- ecur je serai present aux f&- cultu rer enfin I accomplissement tes cAlbries sous le patrona- comm paeifiue et harmoniux des ge de votre Comit - et mes rmt
de:times des dcux peuples qui veux et mes prieres ainsi que Mons se partagent la souverainete m ues petites fatigues pastora- tre d
politique de VIle. les monteront vers le ciel en Thuit
Sa faveur de mn grand ami. c ant
x,:.,:. 'Agrdez, Monsieur 12 Pv6 i- P~n.- (.
dlent, mon meilleur merci, gnie N. Di. L. R. - Nous achevons ict M eul
la rerndue imn des. partie esse n- J. M. JAN, Ev. hiti
tiel es du Discours prononcd le 27 t o 3(
Novembrc 1931, par Son Excellen. (huut
ce e Prvsiden Vincent au Cap. x M eul
Th:Ytilen esr efnt- Naspr] esee e L





aNet l onen. Ian e l 'intressante PhilharmoFort de a cnfiance du people nique, de St. Marc, qui va aticn i a fa apl i !ui, pouW, compter annie prochaine Le par le REFERENDUM du 10 FO
per pRcFEn, UMe es u- mcinquante annes, s'offre pour oT:lin
r pobenir le pou- venir participer aux ftes du seigr
voirs n6cedaires A Yexcution du inquantenaire de M. I, C. .
eineuantemnlred aM. L.Cans





Program qi en c' le fend. Lhrisson. 'i 1
Lenss on. melru lee, h




Nus avons la certitude qu'i au- Le directeur d Ia musiue, cur ra Padh~sien oe ITfnkersalit6 des M Mo,,
la di ne te M. D. Alexis, avoca t et . M pr
(itoyen~s - '
laire, notaire, president du Sura Sconseil d'organisation de la e7 Musique, sont danciens 6ves tainae A L'ECOLE N ITIONALE apprici6s de M. Lh6risson. - man
Voih un bel acte -t vir


DE MEDECI NE,


DE PHARMACIE ET [ART DENTAIRE


Jeudi dernier, d.ns une atm6sphere tout de cordialit.' s' est te nue lVamphith6atre de 1FEcole de Medecine, sous la president d'honneur des Doctours J. Dominique et J. Th& baud, l, seance inaugutrale de la nouvelle Association des Etudi:.mst en Medecine. en Pharmacie et en Art Dentaliye.
Apres une brillante improvisation de M. Gaston Jumelle, ,Prc'ident de .j'Assoocia-" tion, le Directeur de I'Ecole, avec IJ'oquence quon lui connabi, prononca une elbgante allocution pleine d'eneourageantos paroles et de sages con eils h Padresse de ses etWves.
v C 1 . . . .
A ia cu ,ite do nombreusos suggestions du: Dr. J. Th& baud, relatives A !a bonne march: de: I'Association, on Se &p ara r-conforte de la grande soliciude et .a frana lit idafot
dhe sympathie qui existent etre proftsseurslet tudiant . s de :Ce intressant Etablisse
-a-tqi a pour devise4.bor I " nos pimes auDocteur Domimque, Direc.
bour de l'Eele, et ti 1actIft .' / .: ." .:t i~ .'::~i' ~ . .:?!! i
i::.:: .: . P A::1 :�, e i a O C. */.:: gi:o,
i d ident de P'Association,.
M. .Gaston. Jumefle.
a-:::!: !: ::!: ::::: ! :( : 7 : ::> ;; : ::: ;::: :;:
," A:i:ii ': i' :::4 = i ii; ; :(ii : i !i!~ i ii!i!:::) :;i iiiiii~ ' 9 ill~'ii,i:ii:'i: !: i :, ',,:4 ;iJ L i;Jrr ;


xxx
Le Gouvernement vient de faire deux nominations dan3 ]'Ordre National Honneur et Merite.
Le Dr. J. C. Dorsinville, ancien professeur au lycie P&e .tion et k l'Ecole de Medecine, ancien Chef de Division A l'Instruction Publique, Inspecteur General de 'Enseignement, erivain apprtei(, et nomm6 Officier.
Le Dr. Camille Lhrisson,


2.1 F: Po
vir Le


br'distingu~s ds corps medical"
- - ~~ "N


avo~vns appris avec plal.nomination de notre aD6rosthknes Toussain fontions de: Directeur rsonnel ea Secretaire G6de YAdministration G e d~s Contributions I doute que M. Toussain t
s'1ever it la haude sa delicate mission, nt honneur en cela h la de confiance place6e en

EPARTEMENT DE
L'AGRICULTU RE

D4partement de I'Agrire avise Ie public et Ie ierce tout particulinreque, selon La lettre de ieur Watanabe, Minisu Japon A la Haveae. Scompagnies de fabriet d'exportateur? 'iu Ja)flt chargS los Cn mpa, Chuu Ito et Nippon ka de Pachat du coton en jusqua concurrene:
W , ,lt ' ' , C()c,,;,
000 sae> dhr 2.O, . 1:. Ito et 10() it Nippon ka.
CONVOCA TION


s Membres du Comitf du quantenaire- dans VEnement de M. L. C. Lh&mn>> sont orS de se r'el e Samedi 2 Fvriev e: s A 4 beures precises a, bs-midi chez Me. F6lix y, Rue des Miracles, No. aux fins de prendre cers decisions en vue deifestations qui doivent a lieu leos 16, 17, 13, 28 et evrier 1935.
)rt-au-Prince, le 31 JanIts -
19#2 5,
Secrbtaire general:
Cl6ment POTHEL.


DEMANDED D'EMPLOI
Comptable parlant Franyais et Anglais et ayant de bonnes R6feronces demande travailler,
S'adresser. au bureau du Journal.


*4 4


Ce qg e ceux qui employment des
* Accumulateurs veulent savoir


L15 BATTERIES <

PRESENTEES TANT SUR LES M A R:C H E S DES ETATS-UNIS QUE SUR CEUX D'OUTRE-MER, LES BATTERIES ONT PARTOUT CQUIS UNE REPUTATION EXTRAORDINAIRE. LEiJR QUALITE ET LES SERVICES QU'ELLES ONT ~RENDU ONT FAIT QU1IE LES AUTOMoBILISTES ET LE$ INGENIEURS DE L'AUTOMOBILE LES ONTENDOSSEES
AVEC LES BATTERIES c THOR OtPN'A JAMAIS DE PANNES QUELS QUE SOIENT L'.lNDO E LE$ CONDITIONS DE LlUR UTILISATION.

DStaio GnIre d'::Autoo es
: . .D M IN Q U EA.K . . .R.-. .-


La furtte antwerete~. .

Dr. U Bon -l Psy ologui des - temrn a
- Pyehlogie det4ducatton
- Evoltiondela malire S- Evolution de fores .
'b. . . . . . . . . .
Berwe - Les parowlmes deeainc i .
La vie et la mort du globe. Dr HBohn - La naiasante defne ee
-La chaleur tlfe frlde
Lea undes hertzienns e a 2t
- La lurnire et les radiations lneidlb Chavigny - Psycholoyle de hyyitne . Dewey - Les {coles de demain Pr lierelle - La defense tde Forganisme
r. Hesnard Lindividue he sexe
Dr. Hericourt - L'hygi0ne moderne.
- Lea maladies des oeow s .
*t-phi x/ dr. re Lelwei;',
W. James _- Philosophie de exprience , P. Lecne - L'volution de la chirurgite Lombroso - Hypnolistme et spiritisme . Maxwell - La divrination .
-- Le crime et la socit. H, Poincar - Science et mithode I
.1. Rostand-- Les chromosomes .
- La vie des crapa:ds
D. Zolla -~ L'agriculture moderne . Zulliger - Psychanalyse l' ecole .


GRA NDE BIBLIOTkQUE


-- -" ---.,Jiim . flIjJ


LA POUDRE
est la seule forme de dentifrice qui neltoie
convenablement


Votre dentit con .-r: cc!a. L em-ol, de ia .p:RAe Lrsqu'i

4 . -, trr


a c -mb CA o. :-., m ,
m do ::vgrw qui mousse ans



a >ouh on ii i6 lk de pahides bnuio H pF1 n remt r m4

n ; " , . cki. flint n A , 1 Un
-vt10 n. m .t c . r_ M n


- -Y t . . 7 .: . . "?. y< !. ai io.C re r i ee .c. d vi IP t protigc 6;nai1 dt. acides nuiSUK7. (Y ErKnx 4 -2cc, fl en goft ar: -r nx~to amomt Gcinomr~ )8 1a E a cL ix foP plus Aongtemgqn11. pate (lntirice.pt n,


,ta


Poudre


DentJfrice


I

a
I
I


ad


Pls efticac. us 1economtque.
& Rbhins, Inc. New York, E. de Produi (himtiques depuis 101 na,


-. A


~s~OPP IC~P~IIIBD9ll~-~ t9J~~;L~b IVM*!P% -~lillrII


ii


I


r.


P TEUSE?
mauvain ~rrtattendez pn :t natt
v."" %: -74� o :
#. We rnalnis :petr ;.rcndre.ENa:.: #Frui S mCcvjk< A caf6 daus an verre de ~ flttt
ENOS

o n - e zc o
_ _ n , a.,. . . . . . . .
. . 4 . . . . .-. . .: i. . . ( . . .- :. . . . . . . . . . . . . .- . . .- . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



. .E S.!i
ii .[ i m' i ' : : i:: :i i i~ ~ !i:iii~~
" .:: i 1; :!:::;.Lo n d res::!)::::. -. :.V:ei:sk:ii!:;.:::i:[i[i .~~ii:iY:~ ~i~~iiiiiriiiiiiiiiii


.d e.rs.-.r.e. . " . .
.n.le.Gre.o No . . . t e aM ae
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . :: :~. .: ;: . . : .: . . :i , . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


DE LOCATE,


-L -- - - - --I - ----- ;ll;~llllilll;111;;11111111111111;


.:. .:.


Vol,


k