Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
December 18, 1934
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text




















suESIN LIGETPULSFS


48�<4fndequetM$lrdutre' deFis
Wow etanwUemenP t @ea nous est agrx* lu d�n ruethm Pubique.~ du Ttat--. Y .t . t. . r. un. p . . .d.A.culur. Par le S. S D.)alvanger, de Forma ion du lPart Ib�raL
de ro. , uta s n i.: o in. . . J T.augues, etr rla A hU ilm--in--e, 'o.t 8.
partance � trie nationale , da tr~s la fai nS 6 I'e:-prit d n ra i e i , I com i ' II
c.Noavetnaus 1a r~ "'&at'i de nobex jeItI ino ranue i ri�s outIt entMa N�M.apnag .e Sayet, Mehe




'atire l� ar les ou r: reeher~ gaunds funetionnairet nous- a consignation . dune L�gation Rayer llazrelai&, ene pr ls uist. os iw fa.tt somes' pa's name indign�s adresser quelqus mcts de t�. L'on sait que les Agents De1 de la nou:v&: fornule de d�- licitutirmsn I=, oacetr do no- plomatiques jouissent r'mm
ren�enUtf �t ce que pen-~ nigeen�a imagin� par- quel- tre Editorial dthie o� noir exoneration de. drmit.:pur <*Pjr p� excellent amni J. eues v E:-rdeuV de cesobets. lavons PriS a par�is, cele- Laines choses d�termin�es f *L' prisonnement de L�eon
aJPresso�r, i1 y a quel- Lnt~ ans, la loi de D�enm- du QuY i flLOSf ou est Av�r son ai abilite. coutm- lo k�ros-in& . . orageusen la Chambre 7 pivyan Fmen- i: -:mire, il �est d�fedu d'avoir Et aldPs. que fautiF1 penY w Iv� ab o �67 Quatre jours wv
du M�tle-Saint�Vice- es artmy S/hop�, et dans; la l�thargie conm e rdes deux cents aisses de kQ~ pri:s la Chamnbre �taui env
(pointlant�diluvienne. des rpoun�es noive: dot la inistre. et a exprim� son - mtne? hie par une populace rffraverai! si elle avail �t� fm iIt:t nva la h ideur. (Ye tO�flnfmWnt (quC nlOUS LLYOflS Nous- CSp�otuS (lut i'Allu- yantE� rapport�e. Rien n'a sont tout smplement des jaasee res nsi entce sens, elle demneu- horrou img nie ur a- tournees q uil a entreprtse's ra, si ce n'st la L�gation ten bre fut dissoute.
re loitet ce qu'ellea q ruser Ietra cnee Mi: nous sur les diffrents points du question, ele-m�me. . La~-dss, le Nord seoSouirt urne necess�t� (n�- devrun auss�~ i eu'ehes ont lPavs leva ce fut 0indurrection de
en�ti muoee kY'Y coli nmW A otre tour, tout V�n nIOUI "~-a4 - aA-""�I
nederons paint per- I (CUiWr de (toes weqeletf�Ie, par so ehencbee cwkv e no e asetSr >' rt fait des rerathe~s, L'LEMBLLISEd TD p:our missio n dochnir dus
. . .













geogra phiquga'af fir. no11'tu ae L�V oue exo- nouis :ui avons demnne pu�asdspteisdsrtn
ru en plus vile d'ae- flques.cri t.� . esty :ual n'Ent-il pas publie ses ratL RUE -L QUAI naire pou O Sainv� enavaOfr�c si�cle d'�changes i)t go pou )<: c. av' piour prtS V relatifs. en scub . nais laRAou tio S al IfVOgleradgiaux et du grand d�- sU ;lk C cheal 6 1� lt Y nant les reetuosites (le ' r On est eni train d a'jouter unI V'ent ver.x (Manuel d'HJistedrnent du tourisme. 1'et S.<, . cani:sation des divers .serY�cet eta.ge sur la grande hall e d o17' aiti. Dr. J. C, Dorsaino e�entirer grands _____ Conn:es a sa competence t I Usine � Mant�gue de Iat~ vil) *
t.- .- ~ . . .~ 4~ f*"'T4 . . .T. . t � ' t ' h � % .r
















palsque son axe n'a t""" " -- -snpnitse uPic.e aed aM i aiaetmed ovi
idplae� et q 'll mairt -Simpiement par epu- son l~. P'reet;zman Aggerr nm et S i le (Jntie r u 870vir
n avantage Oint LA PIRODCIT .NOUVEAU Srnduce du tamtam. Mais je Quand ce travail sera ache- Le 19 Mars 1970, Niesage
4.;. ce, ait mu C4R. .demi.is
induuEDU deuMEIN4 .a.n. oue.on.i.e.) . 0unwa b.spct Saetes.u r.dntd.i

















ordr. on de anine c, fat ma deoir e miis.dans ce quartier du bord de ti
J. .n. . . . . . .n . .n. . . . . . . I C.J . . . . r
















.n. er le p r em i r q u i a ttire IV at. . . .
. �., . ',,;', /.
t. je f fj�? 1,� 3, i: '4:::+:++++ +++:+ + :; � +:++:+::;+;;+:+:+:++++:+ : :i + ::: ++++++ + ? +� ;+U � +++i;+:> ++ i: !i % N + + + + + ++N % ++ ++ y B + :: + : + + ; +++ + i :+ +: + + + :; +++ + +:++ ++;+++ ;:+ ++ ++++L ;. � :++++: +++++;+++:+++++++++:++++++
Y �* 1r �eS' t . 1. + +++i ++++++i : ; :;: :< ++: :+ :+< +:+< +++:; :++:;;+ ; :+: ;; ::< +;: : : :+: :; : + + N f @ � + + : : +; + ::::+:+ Z +++++:+;+++++++:+++ +:++:+;+++Ve r;:++ : !Un.+ + ++ +++++:+++++++++++ +++ + + ++++ < <++++++++++::;+i+++
++;+++:+!+i+< + � ::,:} ; i#! % ++: :: . .:+ + :::: : :+ ::: ;:::: : : ; :++5:: +;:+ ::;# 2 ; :+ : ++ % ? : U +:< U + ::: :: +; . ? :;. . . .: . .: .:. :. . . .:.: . t : ::+:++++::+:5 +++++/++l t4+ + ;> +++ + : +? + + ++ + < ++ ++ ++d + +� + : + + 5 +: i; � l. l+++++++++++j++++++;; 1 e v+;++: : < + : ii
?--� +::+-+::i-::i t ; + -" :: ' . . . . . . . : . . . . . . . . . . ." +. . . . . . +===== ======== = == == == ===== . . ' ". :: . . :: :.:: : ::-. :: .:: . .++ :+ : +: +. ;+ :+ + ++ ++ +- + +i H : : ::: :: . :: : :::::: : :: :::: : : : : .: :. : . :/ : : H H : .h H H +H H "+ � : :. : : == ==== = == == ==== ====� 1 T "==== ====
: 4 .::: : :. . - . . . . . . . . . . . . . , . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .'.::. . . . . i .ii iii . i : : : i [i� :ii i i: i: i . : :::iiii : ; : i . i ) i iii : i: : i i ii ;i : : : : : :::::::::::: ::::::: :: :::: ::::::::::::::: : :::::: i i i. i : : : : . . i i - % = == ======= === ========== ============
. � . . . :: � : ' ::: .".: + :. " . : : :: S ! I c. �i .l ; . 1 0 1 .1 a - f '! � Z� -U j:.e , : + + w - : + : .:: - - N < : ; . :: q - + � :. :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: ' . . :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: ::;:.:::
. 't , li -:, , .J , 'la w m : . . .+ . , C.-1.1.,.1%. . : -+ : : + . : . . . . : . > . . . . . : .- + . : . .v .+ : . .v .: : + ::, - . . + . . . . . : ::: . . . . . .,, . . ,, . . > : ., : : ,,, -,:,:,:, :,: . . . : . . . .:: . :. . . : -. . .:: :. . , , ,, ., : .: , , : , , ,, ,, : : ,: . ,, . . , . . . . . . . . . . . : . .
: i+[:? :b : ' "r::::': :'::: :+ ' ': " :''? ' '[H :: ' : :'''[ ":[ ' : [[ ' '" " . .L :''. : : . . . . " : -: " i . " : : ii i � '. . " :'i . :: P'+ i: .''L " - - "' : : : " : :[: : : :.' ." :' Z + ii : i[''h ::''::i t::' Y: ::::.�:::.: " a.: ' "t ," : :- : = == = ==== = ==== === = + [i:[ [ ['::.::::.':(.[: [ : . ' : ',[ ,.n : :
+ ++++,+ + - .h o � :+ .+ t + + + :. + . + .:: . . . :+ . [ : . . . . :+ - . < :.+. . .+ . + .-. . : .::. :+ .+ . . +.++. . : ++ .+ .:. +.+-+.+ ,.,.:++ +.: . . . . .-. . � :: � �+ ���+ +:� . . + -: � . .v. . M A-IS.+ � + + + + , + � . :: +
,Q/-i} [i ;.::'-:: :I : : -: : : : : " + ": .: i i :; : i : i :i ! P + : : ! [ :i ) . :. - :" . . ' ; ; % [ . ===== = === == = = ; � :: : +:.!: : ( : ) " . . :j . _:. : i , : .:: [ i : : : . : . .4 : : -i:ii : : :: : + : :.- : .: : . + , . : m.:. a:.: :: . . -+ : :i ) : i : :h - ., .- : i . : - . . . . > : .:: I :L ; i : : .
:= . ~~ ~ ~ s m, -m E- �-.1) 'C'. .I �.L :t , ? + . a e .dm ,_ .:Im . .1.: .,� A: . -t:L : -:+ . :. :: - .+.-::.+ . .e .::+ :::+ e n e + :,i+ . .::. . . .+ : :.: . . , . . .�.
--.: .~~~1 O U -2:. .::. :-. :.y. .:: . . .:r. . . . . . . . . . Z. . l.:.eu:.:. � ".-. .5: -. : : " . . I : : :" ::::::-" :: " " . .:. .::.:.::.3,. . .- . . . . o:. :: :- :. . : : .� . . . . -. . �: . . - . . .�.��>�.: .
.!.: :, � ::� +.:.:;::. -:: :;:,.:: .;.:: � h ., .d. . n �_ b ;e .::-,o .) .- :: ::, l ::. -: ?;.++ a+ , +! +,e+ +{: ::::ee : a s ,:{:I:,., -m m a ::+a ;� . ;. :-m;- �. qu e s b ==t===================�,==
% # :+.i.i: : . .r . ,-:L . .:.? n + z . . .'. . . . . . : : + � ,. . � . . �. . . . �;. ' . . . . . : : ! .- : !. . : !: -.- .: ========= == ==== . . . :::. � " " " .?; ::+.-:.:. :.;+:.+:.:.:+::+::++�++ + ++/ + ==================== ======= ==== ==. . L � .: � " . :. �.:i :: : : i :: : : :::: ::::: :: :: : :: :::::::::::: : :: ::::: ::::::: . . .�: ��
W 6 7e Wn:::::::: . ::- . : : � . : ' . . .'c e :.:q . n -.+. �-e . .-, e . n .t,: : , . p. a. :::. + 4 - -. . . " -- . . . . :1 �:: �: : ::* :. � ,: " � ' : � V . : ::" - �t: .� ::. .F 4��� : >:. . .� :::--:- :: ' e' M::::: ":: : � . : � : :��� :
.� . . . . . . d .a .jm. .m - . . - -. . .-. . + . o > =. . ==. + s -.n t � m . d . u h : :U e , a ; . . .:� : . . . . . . -. . , . . .:.
- . = : . . . : : � . = . . . . . . : :. : : . :>: : ::. .: . . :+ :::+ ,: . . . . - . . : :. : , . > , . . . ". . . : . � . . � a . . t 1. . . . . ,C,, : o�5 � - , . . . . . . . . . . .
. e c. . . .b '.!�. . . . �. . e. .- . .- . . . . .,. 1. . . . .h. � : . a a m .: -., ; : . - .+ . . , .a + >. : . . . . . . . :� . . .:. :.S. . : . . . . . .::. . . .:.
!!y; .a :. : : " : j " " : it � e k�_.>.3 " Tt tE[ :: i *u . >-C ala tiL b[+ ' N :; o ,, r .1 ;.; . .1� i : a . � . e le A '� ] S I �+ '+ < :++++:: +++++++: :: +- + .i:+ :.: :. :i.iiii , ii
: i : ! + - : . - - . . : . . " . . : - : . . . . .� . : . : . : . . . : ! . : : . . : : - . . . � . - . : : . � . : : . . -.:: ; i : :+ +> : + >:: ++ . .: . . . - . . , . . � + � - i � � / : � � > � + � : t � � � : : + � . . .: , � : : : � . .1 1.� 1,7.,1 .: ; ::: : : : :: :: ::::::: : ::::::::::::::::::::::::::: + � : +:: : � : :
: ta_: : :-:;:+: .- " . o i . . - ."d- .:e.: - D � c e in@ :' " "+ - " : - : " ;:-:: A . v;: �: :: s:: . n : . i::-.'�a:- ::b -+ I+ :.::. % ; - i:: .;-. . . . -. . . . , . .r .- - . .+ .- ! .".:: : .-.: .:.+.- . : . � v " : :) ;. : . : . :.+++++.: .
P r � vo.y a n t.+.+:+ :: . . . . . . . . . e . . . . . m .+a d . eill. t . .,. . .e a +.c 1 .Z e�. 1.19 ,1, 1 C. m e _>.,.-. ). .r+ :u� rde.,: .e, r.i �. e P,,:,:,,,.l:.t. l::�,� � U-,, t,+,1
2i!Ji::liiii: . " . -, - : � : .: .f :+ i � . , " - - ,, . . . . b . ! ,. : ::;. i. _:. - � . i:. '. i .5 . : .2 . + :. : � . + � " : . . . . .� .::e. : .:C M.e :Ui;ii{i:: ii{i{.iS . .:0 .n . :p;iii.iiiiiiiii

an�t�d��.a uv , e.tutte 1 z' a., .t ye )ia 1e + + 01" 1 : " ":

rappo. re tmf. aen na :(1,s , j ,,iga�." . . n,"::l" ":i
1--: 111i: -1.--+: .:.:�:e: q u 1 Si. .c.il � ;e.t la-?-1,.*Jef- e-se s, le d�m eu .- a e-.ntSo +,�t a s l �t .g e c n :e + � " ' < ':- + '+': :=" +* " "'+ : +===::::::


we qu le M'le, parsa �.tf al.Cie
.n ,lu. . eama'lte . . -"�V ign z, elS:-1.- g Cl t)fi LA (_.V EnD 1,7 U A.1
� M i::co et cd u 'a dld� x �- Ilt a, -F�"� ,, ls d(t� et-Uo>1 S "(1 ::::+:++++++++++
.to rbw e. -U . ,. u-p � +. d .q e tinr ela -Il-n.e'."'" ' "".<: h d s u e N P + "'
.r a n d s,� .-C, C) m .1.�, 1 i.Il C (le+

ii dro mn e-t'ev' Au t "'.1 m +tde+ :� + t lia m. i �pl i -7; Q, tu i C. Qatio., ut Vilii
. z- ,o uu .tes n.-1 C. cild(�
{i 'grap ofti-� n) +a+ a +e +� ' .,"' " . . '" " + ' . + w ' ay:. . es p uv(iv. -. . d. ,c�s ce ruer (w . ::.+++++:e
fin.:: lsvil 'r P .; ni- Li . . iur e tire, .+. a-.-l a,.pu}!e ssrl,.L UED: l.! a "sp)u aI-n.e en_" ii!ii


r Panama, la Revue . dirig�e par finou'Mnec Dorsauinville, atert ut enqu�te en vue onner la question. Jierre Iludicourt, Dat, Dr. Price Mafors, ludain et d'autres es.s, avaient tous conSI':.attention du Gou.nt d'alors, devrait le t possb ile, se diriger
li6e. Qu'il fallait colico�le uttiliser ce bi.a le Cap duquel pasirnellement dix � v ingt . Ceux-ci auraient inY tfa ire escale pour ionnemments divers,. .ureuement, tinrdifAtit son jeu., et se heurloi du moindre effort, p d'encre coula et les .i�brent l�. P. les hommes de l'art eernement franais, tres, Mrs. Raymond .et Hallier,. dans un .avaient, cat�goriquear�, que le port du tt ou indiqud� pour M: trafice internatio'r que off rmant les meil onditi�ons aux lignes
de navigation.
t aux pr�tentions ane sur le M�le? �S sont ant�diluvienes �lucubrations sorei les am�ricains ont Jlhlilirement iaiti Ntdix-neu ans.Ils ont te droit du ol quils ~enaLes : rain p>rhensions de notre Msir ne s Justifient


;XXX,.


agir.
mi les aentn :uI flux s


crz �Ed. Timwun pure� ou asp P ''\ " ;: . ' " . i '. & i " -'

.
(k t a c e u t ' S. D .A . .:. 1 u.



mi {i& k cI e. in.: :i - n n o
ce E i-cioux + -.+u t at n,'� i.


charges de reprArw'r l couucruer.-.! o.1 abli ssem; L.< feran nt kitico it i! ep



tinw de osit ion ena s��to. nate andricsin' (.nler. deo). nous lisons :
,,A u tas c , i ,. ra q. t n de il'tab.lisse Pmvn d'ui p rit fa M tinerurric icS,. propos'r lt J!ble Si . .-.�v comm rcunissanft outes les co ditions de posilwo et de sitret� dsirable potur a conuenaC'e d'un il �tablissement.> �un tou! cas, pro roquer un �change de rues o ce suet de manire � pou oir proposer au bon moment le M�le Saint Nicolas.�
Ces suggestions officieles, confirment les bonnes dispositions du GouvernPement du Pr�sident V incent qui a s�rieusement envisag la �qu1es tion du Mole. 11 importe de l'encourager, en vue d'un bien public
Ce pays doil aller de l'avant. Le moindre petit coin du territoirt haitwlien forme Haiti. Il est eertaint que le d�veloppfement du ?�le assurera des millions nu profit du p�yS s-_irn M aste champ d'action au travail e! �tendra nos relatifls avec les pel ples d'obtre-mer. ,. Nous ne devo n point reculer devant des avantages con m s a~~.assi positfa.Nui y" reviendrons.

Constantin DUMERVE.


S. su eureux d avo i tov:le_ d'ardeur et d activite, It cela a �t� dit avec un, accent (te sine�rit� qui nous enc>ura>1e a signaler a nos amis, t is fautes. m�mes appart-es des administrations ui leur sont confi�es.


LE FILM lDE


SPROPA 6.4.5E EN FA VE.R Dt'HAITI


(1et apis-midi, � 4 heures au.n aieu t�,, hanmneur dc. me'mb res d a Presse t'exhibition du film de prop1gafde en faveur d'Haiti, d� a l'in,tative intelligente de M. Lueen i. afontant, Co. Direeteur d(le la Paramount, d(le notre Miistre hi Paris, M. (onstantin Mayard, et de notre Ministre � Londres, Ernest G. Chauve t.
Nous en donnerons demain notre impression.


NOS REFI.EXIONS.


De m�me quen politique,,.la pr�eipiation n'a jamas rien valu, Th�sPallon n'a jatnai; donn� que desr�sultats oppos�s' au but qu�n se propose. Car, il arrive Un moment o� Von est ob'ige de !e SAISIR des circonstances qui sont comme le. lHonheur: un fruit qui murit sur un arbre pr�s lequel o ne pas.se .quine fois dans la vie. Or, il faut savoir: le cueillir � temps; e'es,t*dire * ce moment-l�!
~-- a y - *rm -- ,*
'ire la sulie de nos inIorman ion en e /ag


te.ntion des etyangersquix v
sitent capitale.
Nous sou11'itOYns (qu'u i tfort pare I soit fait par les autres grands conmnercanLs de la place pour l'esth�tique do notre ville.


FIA N(/A ILLES


NO'us VeIIoIS (e i'e&vui: , ec ll�isi'. iu carte( de fhan;aiiies de la ch rmante
MIle. Lise HoIucherea
avec notre ami A rnauld Haspil.
Nos compliments au isui: tiue� couple.


Sirop Day contre la grippe


:- - ' -. -BRivez le Rhum
AUx Roy
- - - .- - :--

Lire en 6e page ta liste des ~ . ures d� la Librairie Non elie.
- -' - . . .


'-4
"'49.'
-r.
5<" t,
r


. Cuins, .vus naurez pas na t�te!- Je mourrai, sans doute,


P oul' amli.orer 1 SItiLO' . i nanciere, l Cht: br 'eauto-: rise un emprunt de huit cent. mille dollars et le retrait du.z papiermonnie i raison de trois cents gourdes pour an dollar.,
C'est alors que se iorma un groupe a la (' a re qui fut d�nomm� �Parti Lib�ral�, et qui exer�a un (ontrohe administr'atif si minut.ieux et si ser ve qu equivaat , inerdire toute initiative h l'Exei cutif. la personLalit� de Boyer Bazelais dominait les reformes introtidu tes 6ans l'Administration publiue.
[eniant deux ans la Cham bre, entrain�e par Boyer Bazelais et Edmond Paul, r�sista au Minist�re et Il'on vit B. Lallemand, Sauveur Faubeit,. Voln mar Laporte, Normil San
"z.
hour. Charles Haentjens, Da rius Denis, se sut.ccder au D�partement de Finances.
Enfin, le Minist�re du 2 Janvier 1872: J. B. Damier; Liautaud Etheart, (tavius Rameau et Saul Liautaud accepta les vues de la Chambre::.:. sur le retrait int�gral et immd at: le dollar amr icain,i et la monnaie de cuivre haitienne furent senuls Cen cours. jusqu'� la r�forme mon�ta-i-a: 're de Salomon. .
Aux �lectiors de 1873, I'Ex�cutif "frit sa revanche en combattant la eandidature de. Bazelais, le Chef'du Parti Li Sb�ral. Bazelais obtint quand. m�e, la major�it�et son �le . tion fut valid�e par ia Cham". bre.
L'abstention de 26 d�puts
anti-bazelaisistes ayant mi�. la Chambre en minorit�, BaSzelais, par patriotisme, coin sentit � ne point exercer son mandat, mais ce gest. ne ramena point 1.union la ct: n orde au sein-.de.:la Uhambre

(.voi suite en .e page)


� ~ ~ ~~~ . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . [. . : [ : . : : : : : [ : . . . . . . . .
POR'.-AU:PRINC M :AITI
. . .W Wt.y. . . . .












Le Midistr d France Gas .
ton Mor vieeeki-Moreau3 a re-w

dro de Macorisje Gnralis-, sime �tant pr�sentement en
~~*b
Les aviateurs Anderson et Forsythe sont aivws r 'San
41de Porto iho Le diman- re
B>D�emrbre 'dan& 14hi u
tined . Fo
am cas Le 11 ecemhrre est arrive as a Santo-Domingo le Brigadier G�n�ral C.F. Cox, chef du evie des affai ires G
du Gouvernement am�ricain.
Il vient inspecter Igs douanes la
dominicaines. ag
xxx.sa
aDona Bienvenida Ricardo de rujillo, �pouse du Pr�siK'i�!;'j�!!!jiii!!! i;iii ii ;!:Zii i; i!:!! Z! iZ. t i - i iii . ! . f Y. ': i -!!Z ii'ii ii ![!;!!iiii [ : i{;!Z !!Zi:-. iiiii:i :.J''!Z' .: 'Zii'!!.!' 5 :.


dent de la .Reputlique omnunicaine, est partie le 11 D�cembre pour Londres, via New York, accompagn�e de -son fr�re et de sa belle-soeur.
xxx
Prochainement, doit arriver � Port-au-Prince une haute commission dominicaine d'Agriculture, compos�e du Secr�taire d'Etat au dit d�partement et des chefs des sections techniques. Ils viennent �tudier les m�thodes de production et le march� haitien. Ils esp�rent jeter les bases dune augmentation des �changes ag-ricoles et industriels entre les deux pays.
xxy
Collaborant � la campagne agricole du Pr�sident Trujillo, M. Manuel Ma. Perez, d'Azua, a mis � la disposition du Chef de l'Etat 40.000 �tareas� de terre, pour �tre distribu�s aux agriculteurs pauvres.
xxx
A sa s nce du 7 D�eembre,
le Conseil des Secr�taires d'Etat dominicains a pris bon ne note cdes d�elarations du Pr�sident Vincent relatives � la question des fro)ntires.
exx
A cette mn�me s�ance, le Conseil des Secr�taires d'Etat a -efus� le don d'une urne (de cristal, destin�e � contenir les restes dle Colomb, fait par un commercant am�ricain du nom de Jacobi.
.-.- --.-_


A- VIENIF


A vendre minteau' de fourrure (de Paris �tat neuf. x0. dollars. T�l. 25 Cramer.


'.la Cordonnerie " . . rn uRe No~4 1721

~.Propri�taire.


� :


4'.


ILa~ia~ i~iwb ~~$ ~j� �-Ili~ �~�C~


�;. .:,;. ,� .:� ':._7 -:�.=-.> -=.:. : . . . . . .: . . . . . . .
. . . . .
>0.7-k .VOT R, TSANTEg:.� .

Svous -seuffre&tde l'appaSdiestif ou si vous sentez ed it quel:eo aue dans rnim ne 'atezi pas l'ocnon de vous mettre a lure de la Farine �QUISQUE-. � (quintessence de la banaTroglodytique)> ou tvane and Vinent.
4adame, n'oubliez- pas que farine Quigsqueya. est 'n ent:actif qui excite la e -rsice des os chez les B�b�s. n vente partout. Refusez les imitations.


LE CENTRE D'ETUDES
UNIVERSITAIRES

Mme. Etienne Bourand, Df rectrice du Centre d'Etudes Universitaires, annonce au public qu'un registre est ouvert au local de son Etablissement, sis au Bois - Verna. a� toutes les personnes qui vepulent s'inscrire soit pour de% cours classiques, soit pour des couirs facultatifs (Espagol1, Anglais, St�nographie, Daetylographie, Cour de coupe, de diction, de dessin, d'ameublement, d'arts m�nagers,; de solf�ge, de piano ou de chart.) Adresse, Bois-Verna on $se Ed. Est�ve.
T�l�phone 37 . ,
\" �


PANAMA RAILIA STEAMBHIP blUNE


Bulletin No. 1156
Les chargeurs sont pri�s de noter que le S. S. �CRISTOBAL� est attendu � Port-auPrince, Haiti, venant de Cristobal C. Z. le Mercredi 19 D�sembre 1934.
Les permis d'embarquement seront d�livr�s pour le fr�t :� destination de NewYork et des Port Europ�ens sur demande faite A ce bureau.
Ce Steamer partira le m�me jour directement pour New-York prenant fr�t, malle et passagers.


Jas. H. C. VAN RE]


ou: #::.
. Ca
" !
Iae rapin .5 ue2
. . . . u. . . . . . . . . . . .
. no. INS. am
mNe a.1atigue pal
k�.50 tubo4dom
PWi� tUiktt~m*


iii: : i. : i : :.


- --------- :.:-.w. .r. .:.

ta
% ._ -,_ ._, �. . .:: . .� . . - : . .:: .:: : :: . " . - i � � : i.: :: :.:i i. , ::.� : . . :i::. �.** n :i � i:.i: : :.; iii. ii;i:.:.* *i ::.:.ii:.i ii. ::f :.
i ,: * t � _��: �::��: r. . �. . . . . v r.s�:. � � %�. . e, � . : � �?- �- .� � -i : tn � ���::i * . -w u a :. i :. ar ?? .�i � i : �ii�� .:i� : i �i ii .


Lalue> i:,i P o. u r. . ._.


Devens votre prdrs Comptable en. ouvrant. un Compte de gh�quei � la Banque Nationale de la.
Et�publique d'MaitL


eV++--w:I- iX-p


COLL GB


O1SON BOLIVAR


eecndaire

Internat et Externat Toutu es c la4m.
de la 12e �la PhiL phie
a MagnN, No. 114
(Poid2Four)
�uT&l one: 3m97


I


j


I


Ags GMinral


iY~~:~;-- ttM. iilRAO44f3fftn 'NV ,


Piour le noisde -De-


. . . . . . . . . . .
Grand Rabais de so�iante pour cent
Afin de permettre� tous les proprietaires de voitures
Chrysler, De Soto, Plymouth, de mettre � neuf leur voiture poir les f�tes de fin d'ann�e, la maison FRANCK J. MA :lN accepte � faire une dminut�oh .de, 60 oo sur le p'ix
des ailee e radiateur des sus dits mod�les.

N'�ubliez- pas que la maiso n vend :

?ies �e rechange de toutes sortes pour voitures Chryr .r D."J.e Soae: -y out&"et.pour .amions Pargo -l. r national, l'ss �Heqvy. Dt la pour endieiis it tosn.
Pe�baun pour aute �Sherwin4Wxlawsa Tele Cuapote (gise et noire). Avertisseur �leflrique (klaxon). $ im os on t z,
patch et accessoires divers.
::. .':.::::. .: :. . . . . . . : . . . . . . .:. . -' .: : :. . " . :. .:' : . . . . . :. . . :. . _. . :. . . 0 : a u ,





.AWK . MflIN
R R ss. . . . d
-p -e - eesse�n*�wn�f:1w.
.-MA:;: . : . L ! t h i t . s i ' s i r ). :;. . i.:.;. .:: .:. : : i:i;iii',:-.i:. :::5 ;:::;::


- -. . �


Le Coll�ge Simon Bolivar, fond� en Janvier 1933, a d�j� eu lngi s*c�s aux examens du Baccalaur�at, chiffre assez remarquable si l'on consid�re les difficult�s de tou ordres que confronte actuellement PERm igement Priv�. Ces suc c�s sont d�s au s�ieux de 'Etablissement et � la comp�tence des professeurs. Dans les diff�rentes classes, la prparation des �l�ves est l'objet d'un soin minutieux. Aussi les r�sultats s'av�rentils de plus en plus satisfaisants et les parents n'ont-ils qu'� s'en louer.
Le�ons particuli�res de Lettres, de Sciences et de Lan-. gues vivantes.
Cours sp�ciaux de St�noDacdylographie et de Comptabilid,
Les inscriptions se re�oivent tous les jours ouvrables. Pour tous autres renseignements, s'adressgj au Colt�ge Simon Bolit ar, I. 3501
Ati�rA&waln - - - -


RHEANTINE LUMIERE
Sp�cifique, efficace contre les Bletneraghies, Ecoulements. Maladies des Reins. Le produit pr�sent� sous forme de 'drag�es est facile '� prendiv
Ne n�cessite aucune pr�caution sp�ciale."
En Vente � la Pharmacie Roy - Rue du Centre'
Et Chez F. Lavelanet, C. Dupleasis, Suee. t738,Rue du Magasin de lEtat
T6�l�phone 840.
-- - . 4 v .


Coi -Cola.


?Usine Glacede


FabrictlOn de gif d� meilleure qualiet� Livraison rapide effeetu� quotidiennement par nos a mims peints n nc dans
tutes drectines de Port. au-Prince et de P�tiont-Vill&


1 GLACIERES


Noua avons toujoure �n main les dermniers mod�les de glaci�regs en acier � partir "d or 25.00 et au-dessus, vendue bles avec facilit� de paiement

CREME GLACER
�SUPERLATIVE�

Un produit nouveau, qui ne le c�de en rien aux meilleures marques des Pays dEurope ou d'Am�rique est offert au public haitien par l'Usine � Glace de Port-au-Prinm Got tez cette d�licieuse erme, et vous serez convaincua Faites une agr�able surprse � votre famille en appartant de la rCrm Gaee S perlative pour le de rt. Tous en raffollent.


iENTREPOT
M1


RIGORIFIQ UE


Na eLambres froides ont �t� r�cemment mIsea � point et peuvent recevoir n'importe quelle quantit� de viande, de poissons, de l�gwmea, d fruits, ete
Le Public est cordialement invit� a visiter notre usine et � Inspecter nos mod�les" de gIlaci��res et de sorbeti�res. ans notre salle de vente. : Consommer de la gises, Cnst faire de monomte.
AVIS

Ce qui- permet � Pierre Co es d'avoir ur si grande clien. t�le, e'est-q e sa coupe a une. l�gande parfaite.
Pierre Cote


AlcInder, Pho1


henograpphe
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Che Rodo4, apecialite A nl l@RWEIM
Sen�ke
11$. . I S : Pw


49


. . . . .
Machines � erlteR&fl Machines � aclr Rubans, papi�r e*r.: ;aites " oi�#hk)I


JOUETS JO .U 'TA
� The Souven (
Vous offre ~,?Wf
yeux No�l et Bd.w Venez vir �o beaux jouets et. p�es national.W vrages, Ameuble p�es, chevaux _de.o etc., etc., etc. To ibrication na.t talp. choix de_ jouets imp .Etrennes. po~r nes filles et Mess%~ cadeaux de toiu e f�te, fian.�aille et y Venez voir. Faite v au �Souvenir?$hyp 'Quai et aasi enc~or dustrie Natiqu4loq.
-, r .~u
ETRENNE&4
E LIN 8,
A titre d'�tre plessis. -ucc. �endry excessivemennt 1 .jusqu'ici:.
SDes pyjamasi�.i d'int�rieur e�. so.4 n10s des rog .le. terieurl, dscars des mouch rs"IMr$e sp Pemaqdez aunsi,1 ses pure 80ipaom Prix de concurrene�
P>assez.au plus4�4 cles senl�vent,,
prix.
En foule dcne che
F�ILx Lawe#l

0738 Rug du Magastl ~ftQMM
T 61Iephoe 4
, Grattelle, D�e


Phie. St.-Fra Dr4V. MATaI
Qd' . . .


Tarieur,


Angle des Rues du Centre et
.Bonne-Foi,

L'institut Tglaae
demeure une excellene .�coe
apt son ir�pra


- - ----.-


~~


E


1


eansbre asulerntsi














: fou� mulaih


PiSr .une se- muent drepus que le Conseil de �ooque, a certainement une o- term�diaire du �onsus ti casion, an cormue nationat as prae adsr- lle.renduadcisinrigineco Honolulhsd communis
�n�drnfato
enMass estrda- lejetantules plaints yougos rncn x desecherches pendant un appee o avescontla grie. Au JSAN FRANCISCO.- Dans' mois:s les e :enr fait de gands efforts pour'
le nombre des empri- lieu de condamner la longrie chaque ville ambrieaine, tous nes a son compte. Le <.Lanu soulever les travailleurs du l�ve � 125, parmi les cmme le r�clamait Belgrade, les appareils disponibles ont kai eroisera dans les eawx de , port contre le Gouvetnemmnt trouvent 22 commu il a seulement exhort� les na execut� des vols d'au moins toutes les �les et �lots des nvi- et tes porter � constituer des
et huit anc S ofi,- tions>, europ�en�es � collabo- une demi-heure aujourd'u, rns de Honolulu. Mme4 UIm soviets. Une quantit de 1
m Ces derniers e pour supprimer le terro en l'honneur du Jour de VA" a consacrb � cette 4xp�dition vres et de brochures ont �t�
�s de s'�tre r�unis rime et a invit� la Hongrie viat3ion� 31�me anniversaire une bonne parti� des 25.000 ss
erniSSiOl de leurs en particulier � enqu�ter sur du premier vol des fr�res dollars que le Gouvenementx
:Les communistes ont lacusation d'avoir donne a- Wright a Kitty Rawk, Plus de australien lui a allou�s la e- LONDRES>-- Pour la pret Sr�hend�s dans la pro- sie aux criminels, port�e con- 200 a�roplanes ont survolf mtaine derni�re. minre fods de sa vie4 la Reme
Camaguey, et sdht tre elle.jM Washington � cette occasion. XXX dAngleterre Marie a assist�
s (de VOUloir inciter j tyMOS�OU, - A Kiel ( Rus" � un match de boxe4 au cours
Kailleurs des centrales PARlS.~ Devant les d�cela- TOKIOX.-- Un porte�parole siet, a en lieu aujourd'hui I'e- d'une f�te de charit� � Ha sh~ la r�volt�. Le mna- inations formelles que l'AIle- du Minist�re des Affaires E- x�cution de LIS t�TQri$tes3 coU- 'quelle elle avait accompagn� 'aceroit � la Havane, magne a �n e moment une ar- trang�res a dit qu'au point danns �t mort, ce qui p orte kitle roi. Elwe s'r fr�quemnment que des terroristes ont mn�o plus nombreuse que celle de vue de l'amiti� am�ricano- 107 le nombre des antho�Vfn- entret enue & voi x base avec ne bombe sur le .trot- de la France. le �nat a ap- japonaise. le projet de cons- I�tionnaires mis � mort de le oi au cours du combat kne association de bien- prouv� le budget de guerre de truction dtun canal inter-oe�- puis l'assassinat de Serge Khi- xxx
ceespagnole, le< sh.Les terroristes ont dire des mesuies. imm�d�ates. dent lu Comnit� Naval die la WASHIINGTON. . On an- dollars 318 lecttres d'amour temxps de s'enfuir. Plus cin r�u�ta: de:ant lui les o- Chambre dles repr�sentants, nonce que le Pr�sident Rroose- in�dites de Napol�on 1er � ~toute une S�rie d'esplow pminsn'mWk:sN: devant in Rf. Vinson. est. tout � fait veit demandera au C ongr�s de Pirap�ratriwe Marie Louise.
utcui lieu dans plu- Chambre '125 D�nut�s � oc-- inopportun. Le (Congre;srnan maintenir pour deux nouvel- L'afllaire a �t� cormble, au ~ parties de la ville. La. c-asion du w&ne budget. Le Vinson a annonc� samedi les annees le < zzxx








1l Fulgencio Baptista, 1,40C0�) de r�serve et un mil- lions dle dollars, pour des fins le C.C.C. - x
d'�tat major de l'arm�e, lion ta�sant partie desporga- commerciales et d�fensives. xx> fWASHINGTON. ---- Louis
aar qu Il Gouverne-nisauun paa iars a- zsNE YORK.-- -La publica- Rtuppel. assistant commissaiare qu' e ou ere.mst.>a.ua.es









bsire la paix, mais qu'il lors a u i-m�e fran�aise ne TOKIO.-- Les journaux ja- tion des statistiques du com- re au contr�le des narcotiques, ta se servir de la for- compte Que 41YUQ(00 hommes. ponais annoncent que les tra- mtncement de l'ann�e fiscale a d�missionn� (de Vadm�nia
.t . f :tT .s. . . .










�r preserver Iore. si Nx nouvres navales de cette an- confirme que beaucoup de t-atin federale pour deveni
n�cessaire. WASH INGTON. LDepo- nee auront lieu clans le trian- grandes maiSonS de commrter'- �diteur - administrateur dui
xxx sant dutvan:*des enqucteurs du glu clu Pacifique Nord, pour ce ont enregistr� une augmen <<�Chicago T�mes�.
~GRADE.- Luhdi, les Congr�s, le Pr�sident de la faire �quilibre �t celles que pro tation tr�s nette de ieur4 h�- x: ~e cette capitale ont �te F�d�ration Am�ricaine dua jettent les Etats-Unis dans le n6�ficeS de 1934 comparative- WASHINGTON*- Ameba~ ~rte d'une tu ultueuse Travail, William Creen. -a dit triangle Cal ifornie-Alaska- ment at ceux de 1933. Presque Earhart, la celegbrue aviatries fstation contre 1-oci�- que d'apr�s lui, les activit�s Hawai. Le journal < flller d prsnns 1n le dn�sace swe lors de ter la vuinerabilite des cotes officielle sp4ciale pour iaire
cntrs e policenes-n eonnaesan.c sde, l'no onaises- BUENOS AIRES. -- Les de la radiodliffusion du bord
pour.autorit�s de la R�publique Ai de son appareil, et pour y isrd'arriver devant les l�- SoeiqueW parle (kGuverne-d I as et consulats hougrois mient Americain. Green a dit SIDNEY, Australie.- Re- gentine pr�tendent avoir d�e- Jtaller des reservoirs cl'essenaliens. Mais �s la fin, les Qcall no croit pas que la gr�ve fusant de croire � la mort de couvert un complot tendant at ce supplementaires. Elle est tes de police purent �tre dles d�bardeurs de San Vian- son mari, disparu depuis 1 l'6tablissement dans le pays en ce moment en Californie et
tse rend aux �les Hawai, ou el le doit rononcerune7conf rence. On ignore.en:oretlaTcla

















e.:Et� de son vol,
I b. e :. :. +:: :: .: : -:: e i!:i:: i :; ::tsu le t r -t F ::::ii:ir:an:, � u: f) i.11. : :�� : .i:. : i: . ; - � : i i;: g ii i ;tI ii� !! : iiii .i-iii :i : . :i: i .:ii :iiii:-: i i:iiiii:i :lii:i : :i :: ii: .i :.:. : ::: i : ::. ::i:
' ii iS ! : . : g S : : : S ! i',}t 8 .,::,:': ,:, r ._ i i '::: :: � g :li,:: I � t ;: ,i 6 i i ' :';,:, + !?: : ':','', ::::";",,: ':,:,:::',, ',, ii ,',', ; ',: i'",',:,: ,:' ,:':,' : :i., ;',:, ',') ',:, "? :: , ,':;'".' ',',,,.',):',' ',:'-, ,',',, 'e ,',',,',':.', ,,,: a :
n e 4 zaz t :c i t . ::,. / < + / . : : : . : :. < 2 : +.:: < : ::.< :: :: . . . : > i : f ::: :::: :: ::: : : : : :: :: ::::::::::::::::::::::::::::: :: : :::: ::: :::: ::::::: :

. d e g u er re.d
,, ._ . . . . . : - : . : ' :.:S::.!: i :::! : : i: ! : : :. :! !! .: :!: !! � ! .- :.s" :: . , . : . : :: ::. ::.o. : . :: :: : : :: : : : : : . . !: : .: : : , . . . . : : : : : :: :: :: : :::: :::: : : : : :: : ::: : : : : : : : : : : : = == ===== === ==== = = = = = = = = = == = = = = == == = = = = ===== = = = x S x x :i, x :x x
a t � �:.: e e n s :::::, s , e! v g a m ia i + ++8 m n � r a � u e n n : p t s : . ' :e : : :( : : : : : � ,,++: :+++: :
)�f, f nitc al* laye . n . (l''' ,,,': n :i:p :-t i: u'',::,ii�eu ��: �'i, ': :i' i, ,i� ,,,:,,,,,:,: :'ii! � i+:i: �i s :i I, r i: i! ! :/ :! !y e , :fl !;:i:i+,!i!,:!, i+iiiii,?;iiiliiiliii ;ilH < ,+iiii ii::i,,;iii+,ii,
! '+: m i �t i: t : �}@ : i ! vi, J d e nia ' : :i:�,+ i: ti���:�i- an�i ! '++ , :i� Si ue !i
> ;:++;:'::: : '"+ ::::: :; : ::::: + + ; :: ti + : i r e p r e n d r e le J:: :+: +: +:" :+ + :'+''::: ::+': :I' :++++s : + :++< :+++:+ :+ + :: , +� +, '+ + : � i � : ,:+ ++ + : ::+ , : :+ + : ';+ :+: : . ' x , +:: ,:;:, : , +: + : ++' +: + :: I A : � � +
i '::i :i '� i 0 V i , ::::}:, n i l� T :ia : :�,':;: ::: a n:- ::!': � (": cl: e .' pr n t : d ei::i,:i'+,::,::i: : :'''!:; / ' :5 :: � :"i:+: :7 '';+'' ,, ' ,'' '+,',, ,,':: ,+:::' '�,:: , :, ,; ,5:::+,:'::;, ,'7 +'' + ;:' , )' : ':: O O+; '' '::'A :' ,' : ! '' , .R �i' ,� !':::
1.1, n:e: �p.e �r. . . . � . . ? .? ? . . + . : . .: -. . : . : - : . :: - . : . : : : : . - : : : . . : : < - . . . . : : - - . : ; ; i.i : i i :i .! :; i: i : i!: i :; i ! . : ; ; U .on n
:. :.: .' :. .:.":.:". : ::.:.::: : .>. ? :.:< -: .:.: .::::' . -:.: -.+.::: ::.: :. . . . - " : :.-.:.=: e . �.M =:-:+> ::"::*: . �.'.-, .= :.'. ::.: .:" . . += =:=. .�: =-. . :
Le_ io t :r r:ol: ' t- s ov nte :i.':::a e, n: :: r deS meS-,.re , fea:-:iern du Co�' N v. V A S Il NG�:T .'!' :i O:N:mo bc : 'U re:::a' ii' ::!: !ii'- ! :ii�:q-ii E u.m
+ ::::: : ::t� .� . Pl, ]:;:!::�� .:pi ::: t b: � :tu l:e re: :pd : "d� i::�� +:� :' se rii i� o=% +: :+i :n�m -e .P r sic :an t:�': R ; : :i'! n et im ii!' a :,e : �
~ ~ ~�e i :Fesmbo- su',:+ + ,:,i n io ,-i-0 _�ri'l :>, z: deat a-'iy-l j: n-on. e st totp� i t la �::C :i V j t e ,n efe,,i au o- ng! �s ,,i�l:+i : i. :i9+i- u 'd :,o b
:,s ci tm i d ! ii;:iip�+ ��:e m �: d urd es D �'. p ii t_ e� � -1. 'o c-wn. Le� c:onasg -3 s .i n. an. eour deux 'n i: i ! i. i: ii::�x ::::i i i::� i
+ + b �de, l v � �Ilzc a L& S J .-n (d�a � - L (am cd' le�e �(. dirl*nd e _e }+e +: : : ;-; :: ::5 .:::. ? +;:.: + + -+;/ : : +++: +P :+ ++ .

i .t0,e-tne s�.qie-jour le pSiol. a � :ni l., 1, dev0ant �lS[a M+ � -pourpot e c ongr�s att. 1e.l1demadevaaue.(-oged�.1140>rt.� e Ja, - m

7u -a70-. d6-7 oi S irc' 'II O
--I:: F I, e chaue jour Ie L )(,0 a e un mi],-. lvee y na (e (1011" p rte(les inrsbtle C.h(ae'Evrn:ou .iit.r ta_+,n,.
" " ,tmaudtrme io - , >�7�a o rrsi sruto i00hme rval.n duair+ almae I:
qi�.g ue ne G en priie- ri.leS a 1 d 1.)Il �a (:1+. a dts, a " NEW 0R-" + -.:::lic
wi l pi x, Muss"arrc.a �uir. is7000hm ncnqisp(Illra par te1en, (lmo etanneoisaen:i ontd �pr;dsee�:
W.� sserir de1nIr- ce in r, i t t s � (�: - , bt.e, Nona�-;annet �ea70mt sfr.sa�ianspu+ .aat�� 2,(0olr. '":
Fuprc-'le i o rdre+.Si nava00 .ev::.vee. n m l ion.d o les de e fi n-s 1-l mC.C. c ille .:.:.+.:;
'a�V " -.fNG " �Il.o-1'*uNcans"e :ia.
ii~ci cl+ Pa*iu Nor, ou ce ntIe,�*YORK+,-- unea ubliea---n pe sisatcmisi
.- Laq e e Gu vern e- s a a .fvii ,e , a r K .' , . .lsq e r io r s et d e i- �
i',+::*~~z� 1 ""Je "tentlesO.-+- � jourdans le ionde 19a1i4tcumparuati- e auon"�eesaroqu
� Mr apix masq l 'sue ! ia,l Gf_. d�i t , e ne -. . + . . . �ka
���te� d.e per i d e tfo ra.,vail .e.+_,,,t. cm as p n i a n n e tq � e ,W �14t u le hm- s d 'afneeais aes: lecornipr�.seeser l'mreet fi ,:ve Sog n�avdt as e cette an- cnt eque eteaucupde -1-0t 1 fderae ptr 1eeni1
4-ees +e 1s�.!NqTuepo e uot ldes danSuvesria- ne�poudrramaisn eccmentue ieu
r4 :. . . . .-1 . , '�* e"M - t d ' e l
-1 le. p e i e . ,. . . .
giiRAde. Persunnesontles Cor�sie lsdn del a 2iiir elsqepotto rsnted er � :,
n:ectela picae pour �t� �d' -aio + �ia,.duj ntleEtt-nsdnte.fed 14 � v-,.
"darve d'uevt ltes al ifa ven.adttinl ionesAl�-ka-, . met � ude 193,publique ErhA'ileebeaiam+
Msaticonsults Hogrc)' illimmAun stes c G inuntde Soyo adi Ran a.b g etinte eett avira od esueearpaeds�
. oute lesr�seves lu bIIe ux Eats-,: s quet de ,im a�mortes -cn ourra qmpltue danter a wa u ttsUi.E "+" + " d1j.ta.li.r.ise.undan.;orleaPay
mIes de pierspuent e dio cle-ba ce s 4 14 il_+.-teIari.vudisaiudepus IL+ofcelspcal pu a


7 1


. a.o nie


t


d'Eclaira e


VOLS OFFRE POTR SUI'POTER LES FORTES (HA. LEUS DE CETTE ANNEE E' VOlUS PROCURANT LIAN




V i a i r ec ri e


LA ('OMPAGNIE MET SES VENTILATE UIRS A LA PORTEE DE TOUTES LES BOURSES ET ACCORDE DES FACILITES DE PAIEMENT.


VISITEZ NOTRE SALLE E ET VOUS SEREZ CONVAINCLS.


COJ PAGNIE D


?ORTfAU$PRINCE


D' XPOSITIOV

. . . .c


t


CLAIRA:GE.- ELECTrIUi .


., . CA�S� I f.� �


.-. .


LITTORIA. L ttoria, la pre mi�e des trois villes construites sui lemplacement des Marais Pontins, va �tre ervigk�e ou province par Mus5olr" ni, au c-ours des crf.mlOnies qui auront lieu aujourd'iui, anniversaire du commence ment dles travaux d'aseShexxx
, ONI)RE . Lundi, la
Co( om.e a rejet� la demarr de de gr�ce produite par Mrs. Ethel Lily Major, �g�e de 43 ans, condamn�e � mort pour avoir empoisonn� son mari. Ce sera la premi�re femme a �tre pendue cen Angleterre "depuis 8 ans.
"

AVIS

Un. Nouveau Testament se
ra envoy igratuitement, sur demande, � toute lpersonne ie poss�dapt pas les Saintes Ecriturees
S'adresserW�. Monsieur J. Alfred Pearce,� Port-derPaix .



rie.


.0 T��& R fc ld��z � . . .:.
S.Enrayee .des.
,: i :I : ::le d d b :u t ::,: + !
Fnevionne0 evouc
, ' avant que votr


rhunw anrrt'
Ftnsrlku Rofrg+dincmcr'4i'+ i ;
2l , . . . . .


es ' s


. . .















:: :: : :: a:: :: :


. t


Y f� U. r i IEL


ti ti


Electrique















::. :.:: . 4 .


. . . U !ii �:i:i !i ; iii: :iii!; ii!! ii i! : : :/ i:i: . . . .i: I



DE I ORDRE

ONNEUR ET NERE"


, Samedi, au cours de la brillante soir�e offerte par le Cin�-Paramount � ses clients, � l'occasion de son second anniversaire, le public a entendu lecture d'une carte de Son Excellence le Pr�sident de la R�publique, f�licitant M. Lucien Lafontant de sa promotion au grade de Chevalier de P'Ordre National �Honneur et M�rite�.
Nous joignons nos com pliments � ceux du Pr�sident, et nous ajoutons que nulle distinction n'est plus m�rit�e que celle-l�. D'abord le Cin�Paramount a �t� un �l�ment de progr�s pour notre capita-I 1<~~~ retad sous le rapport Aes distractions. Mais en outre, l'oeuvre de propagande haitienne par le cin�ma que M. Lafontant n'a fait que commencer, est d'un int�r�t national ind�niable, et il convenait de 'en r�compenser, tout en Fencourageant � la continuer.
Nous lui renouvelons nos f�licitations.


NAISSANCE


Nous avons appris avec pla�sir la naissance- d'un fils, qui a re�u le pr�nom de
Martial,
atix poux Gr esseau JeanBapiitiste.
La m�re et l'enfant se por-


d'un Shaker ou d'un Craige, ll! !:ii:* ii : ' - -r VENTS PAR
CONVSN TIQN S CPECIALE
: . . -. . . . .

En vertu: lo - d'une obligation :hypoth�caire en daf du sept Mars 1927 souscrite par le. sieur Fern:and Delille au sieur L. Pierre; o d'un acte de cession de la dite obliigation, en faveur de Joseph Carvalho, en date du cinq Avril 1932, re�u par le Notaire H. Pasquier; So - d'un jugemefit du tribunal civil de Port-au-Prince en date du vingt et un juillet 1932; 4o de deux commandements demetures infructueux; $o d'un proc�s-verbal de carrence dress� par le notaire H. Pasquier le vingt neuf Octobre 1932; il sera proc�d� le jeudi vingt sept D�cembre mil neuf cent trente quatre d�s neuf heures du matin en FEtude et par le minist�re du notaire Hermann Pasquier, sise � Port-au-Prince, Rue Roux No. 414 � la vente au plus offrant et dernier ench�risseur des immeubles suivants: 10 Une quantit� de trois carreaux et un quart de carreau de terre environ d�pe dant de l'habitation �le Meille> situ�e dans la section des 'arreux, commune de la Cro:


(Signe)


Louis B. VILGRAIN. av.


~~aaieigC~~CE,�-~ eswr---- -- 1 -c - ~r~~


Yaille


Belles Occasions pour la Fin de l'Ann�e
Venez voir chez

Mme Ellus Channer


Rue Courbe, No 1733


' ien. ' Les Articles � moiti
ri
Soisette am�ricaine de G. POUR L PAS 1.25 � 100.
Foulardine sup�rieure, 2.50 � Liqueurs de Luxe. 1.50.
Toni.Carmino-Stomachiques Toile de laine de 2.00 � 1.00.
Pr�par�es selon les proc�dd Organdi � mitre 1.50 � 1.00.
ultra modernes. Ratine de 1.50 � 1.00.
:Formules et Pr�parations du Divorce am�ricain, grande
Docteur HASILE 7 0 s
: Doc~teur IASILE largeur de 1.25 � 70 ets
. Aisette Coul�e de Neige, Nappes francaises dle 5.00 a B�ndictine, Chartreus�, Ca- .50. cao de Notre-Dame Marie, Damass Feur pour MaCr�me de Vanille, Pistache. Damass a o
Marasquin de Zara. Kummel, eins de 4.0 � 3.
Bazin pour costumes enDantzig:, Vespetro, Piper- fants, de 2.50 � 1.50. mint. Voile � fleurs de 1.00 � 0,60
SPECIAL TES t.
: :ii: :i::: Ceur :;de Fem m e ' l.let.
CSur de�. F m Voi e couleur a barres de
tes d'or>, Joie .au Log 'a- sie, -150 �- 1.00. mour en Boutellie, Marasquin Tapis de table .S.up�de Kenscof. Soir d'Unionir :- rie, de 2.50 � 1.75. ite Ther� se,:, ::' :R au' Drill couleur pour enfants, . . . .ii' . .L ,.
Cap. de 2.00. 1,25JA TOI ESV Ux .
As v eu : Drill tussor � barres de 2.50 e Ste des reepti u:.
priv�es ou officielles d�pend Drill tussor double largeur, des Liqueurs du Dr. �ASILE vraiment in�galables. i ~ ~ ,
---.L .4 n a a . . . . .


� prix:


e 15 10 de. le coplet. de Mil P.10Gde;. lecomi e.


Drill fantaisie.


. :.
1. .5.
Khaki
2.00.


, Toile chemises
2.o.
9 00 * Sacs k de 7.50 � Simili


de 8.(MI h


jaune SUp., de 2.50 sup. i Barres pour hIomImes, de 3.00 �


maiins, rouge et noir, couleur, de 2.00 �i


1.25.
Cravates Jersev sup., 5.00 i h
2.50.
Cravates Reps dle soie sup. de 2.00 � 1.50.
Cravates Ponc�, de 3.00 �
2.00.
Cravates pour enfants, de
1.00 � 0.50 ets. Ceintures � 2.00, 1.50, 1.00. Chemises indiennes � homme � 2.00.
Chemises ratine � homme a
2.50.
Chemises Tricoline � 2.50.


� l'Ouest par Brein�s Bruny; ses toiettes antens oess So - Une quantit� de deux ANTON L AB. A & Co lon
carreaux et ' cinquante cinq - chez Sa& En s'habillant de Tln ::: .:" : :: di: i � :i � ;: �i4; b !i ii i. . . . .: l i!! ': i
centi�mes de earreau de terre s�rement le Bhea me.sourb d�pendantde la dite habits .+.Ma fille Chtrie, qa,.eet me tio, dans la premi�re section tard., nous deseed rons de bne des Varreux, ommune de la Rayonus de Tinesse de Anton.






� . . . . . . . . . .- i. . . . . . . :. .
Croixdes-Bouquets er bornde t vous Mea s est sage
au Nord pa les hritiers D�- m es jeunes fes onacheta sir, au Sud par Alfred Jean vos CasimirsriI - pur fil blI Pierre et Lo Pipe, 'Est par tes,- Chmisesu Chapeaux de le vendeur et � Y�uest par Tout est absolument FRAIS. I'Habitation Dessurces, le Jetez un coup d'oeil chez: tout a-des.ous .de la p�emeg ANTON La
re mise � prix qui �tait de 1733 Rue 4uMi
onze cent vingt cinq gourdes xt pone





.b .C nt : .e.eu .a .D.a.eh s n .e u.I
outre les honoraire usuels de a l avocat poursuivant e les
frais g�n�rale.ment quelconq uesla:.- sresi otc u tetpoue ns
A la requ�te de la dame I Christian P�tion. agissant
comme l�gataire universelle TOUT LE tONDt SE D
de feu Joseph t orvaiho. assist�e et autors1�,e de son e- PALAE PO
poux, tous deux propietairesi
demeurant et domicilies a La raison en est bien simple: Port-au-Prince aant pour ai- Des mets dI'l'c'ieux � un prix t'a vocat Me. Louis B. Vilgrain De la bi�re gratuite � chaque re avec �lection de domicile au Des glaces exquises et asorti cabinet du dit avocat. Bi�re � la pression, bien glac�
Contre le sieur Fernand De- Sandwiches � n'importe qu�le lille propri�taire, demurant Radi-Phonographe et domici a eses, commu- Tale e billard,
ne (le la Croix-des-Bouquets.
Pour plus amples rensci- Tout ce qui peut procurer une s gnenmnts, prendre communication des piees d@poses au PALACE Y
cabinet du notaire sus-dit.
Port-au-Prince, e ix huit
D�cembre 1934.


OTEL


rw~jinpatw ~*fl ociilO~l~ csu~W~JO%


A.deM attis&cs: 6
. . .' :B:.: :::::

._.
. . ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ . .:._----- - . --.:------.:.--------Pl= de la Paix

Rue Courbe et Rue du Magain der&ta"t


ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIL OR, I M1ANTS. PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, UJ LES PIECES ARGENT ET OR, MONNAIE DE~n TES NATIONALITES, A DES PRIX AtSOLUMI AVANTAGEUX.


basL%� m.


*


cantines deux cents pt bouches y trouvent utMW nement un repas r confort
et que bien des familles voi nes pauvres y. envoent, crtement, chercher un pe. nourriture?
Qu'une septi� me cantine entretenue aux Cayes?
Avez-vous pens�: aussi q' le paie un Service de "Pu 1 t�, un Se-rvice de e cae, Service de. Propagande I tant d'en treprises hatie. :a la marche desquelles t contribue?.
D�pouillez-vous de tout i prit de part-pris et voucsVo prendrez qu'elle constit une force et un iPI.restige i tional.
Grce A:� tout c : - ela, ne lui actorde-voU pr�f�rence .sur les loteris tiques? Surtout que pas ses coupons ne se vend lit :d'HaitiE se heu leurs, -ae me�pri$syM-&quement orgaIsefr gueit patriotique TI�s0. mande-t-il prs de fire 10 me geste en n u
- Hlaitionh et �tnrs4as .yons une pea� 4 polr la.ot.r.e.N


'/Ay'
.: a�,: .i blen. ety i :ii � G. O.
, , D ir. . . . . . .


C onnaissez-vous exactement la place que la Loterie Nationale d'Hlaiti occupe dans I'�cononie nationale? Vous imaginez-vous qu'elle est un bastion avanc� contre le ch�mage qui s'�tend de fa�on alarmante?: Avez-vous calcul� que les Douze Mille Gourdes dte son Ter Gros Lot repr�sentent -le prix (Lun pignon sur rue" Savez-vous que )eux Cents p�res ou soutiens d(le famille gagnent leur vie � vendre ses Billets? . .
SQue huit familles du PerSsonnel d�pendent de son sort?
Qu elle r�partit des subsides mensuels aux Oeuvres suivantes: Cr�che de Port-auPrince, Dames de St-Fran�ols d�e Sales, Port-au-Prince, Pt pille de St-Antoine, Port-aui r�nce, Association Corps En seignant, Port-au-Prince, So, j ci�t� Histoire et G�ographie dlHaiti, Port-att-Prince, Mutualit� Scolaire du Bel-Air. Port-au-Prince, Cr�eche: de Port-de-Paix, Oeuvre :�Siloe�, Jacmel, Coll�ge N. D. du ,. S., Cap-Haitien, Ecole des T Frres de l'Instruction Chre tienne, Cap-Haitien, Oeuvres. Paroissiales de la Cure de Plaisance, Fanfare Petit-Go�Que six cantines seolaires: fonctionnent Poart-au-Prin: ce, sur son: compte: qu'� Se


LOTERIE NATIONALE D'il>


- - . . . . . -i
IRIGE VERS tMrRs URQUOLI?

isonnable, t
pas,

e et proprement serv heure.


ifr�e agr�able.


i:L:i:i;iii:! ili


Yal Ie

































:AM::


r.9. on.de.AWPrtosp ri
Meroredx, 18, 5.
as stearsi sent poUrvtzs de Shambre frigoed. CO0OCLI a t0oUj0oIIrs



rntrale1 I . '94 e1 A,18 oe npe fs as deAprsnaion eton pa P~


It, le 2 Jan., 1935, k i. . J. S985 tes de .*e�rit� depui tes d�/tu de rau mobile. P
entura, le 8 Jan., 1985 ly 14 Jan., 19� Mnme au le 15 Jan., 19851e~ 20 Jan 195 ttk.outer, es ventes uni depw g .l. de towt autre en. . P
juil. le 22 Jan., 1985, le 2$Jan., 1935 quelqu'cn f�t te prix.:L
g, le 29 Jan., 1935, le. i F�v 1ns
Mtara, le 5 F�v., 193ct, le 11 F�v, 1�5 JO
le 1& F�v., 19435, le 1$ Fev. 193� e--2
rai, le 19 Fn1, le 25 F�v, 195e
vat, lefi$e ,eP, 19fl5,<. 1 & Mas,13S
enttera� ]$4SAa3 1985, Jei $1Mas, 198% le 1m Mar� 1935, ke IT Mars, 19�le
dtl, Dle 19 Mars 1935, le 25 Mars, 1985 J
, leS26 Mars 1935, 1e.31 Mars, 1985 ' i,/; ,hb
A~ ILROAD STRA4MSHIP L1NE / \4s
w� 1 tlequ
L L ?; : ;:: : : :: ? . : : ? . .: .:: : .:: : . : : .? : i .i ?? ?iii.i ? ;ii i: ii : . . . z:.a:u i( d l: d:::-.: f f: � i: i:: - .
. . . ! i:ii!! :- i: " . - : --:i i:ii! . - . .i!ii!!ii. !i :- . . . . . . . : . ? . . k k . . . . . . . . . . ? . . . kk k k. k . . . . . -. . . .ii!!i.========== ======
~~~~ ~ ~ . . .:: . . . je o nt:,,::,,:,,, Je , # n e**: :: :: :i :,, ::: :,� , ::,+: .,::,,,;,:; :,;,::,, : + : : : ::, , : ::: , , ,, , ::>�:,,,, ,:,,,,:, . , : . :,:, ,:? ,:�:: :;:; ,::,::::::::::::::::::::,.:
, :,, e ,, :: :J a n . . , 1 9 2 .: : 2 84e : ,,: , : : :: , : ::: , : :::::::,,::, : , ,: , :::,, ::,:,, ,,, ,:,,,,,,, ::, ,:,::,:,: : , , :,, : ,:, ,,, ,:, ,, , : ,: ,:, ,: ,:,, , , ,, :: ,,: , ,,, :, , , ,,: . :::::; . . = ,,, ,,:,, ,,,: ,:,, -ii. ii � [ u ! ii i! i.i ! .i !i .i i i. .ii i.:i! i ? i i i ! .i i i :: : : i i:::: i i . i i i i ii .i i . . . . . . . . i i i ii!.i !i i ii iiiiig . iiii iiiii iii i iiiiiiii iiii iii iii i ii Iiiii iiiCiiiii :: 1, X :,.,ii i i! ii.!i i i i i iiiiii i i
:: :::::::: : :: :: ::: :: :: : :::::: : :::: :: ::: : : : :: : ::::: : : ::: ::: : : ::: ::: :::::: : :::::::: :: ::: : :::::: :::: :: ::::::::: :: : :::Ja n : : ::: ::: : : : ::: : :: : :: :::: :: : : : :: ::::::: : : :: : :: : :::::: : : : : ::: :: : :: :::: : : ::::::::: ::::::: :: :: : :: ::: : :: :: ::: ::::: ::: :::: :: : : :: :::3: :::: : : : : :::::
!i: !�!! : ::: .::: : ! : -. !:!: . . . .! : :. :: .!! !: : . .!! . .: . !!!. : . : :: : :: .! !! . !! ::! !:! :: . ::: .i ! ::!!!!!:� .i .:: . !!. !!!: . :.! :: .: !. : !::!! : :!!:i: .:: . . !!!:: . !i: . !! . ::: .: !!! !. ! i:::!!!!!i: ! i!: .i .! :. .::.i ! ! . !!! :!!! . : !!!:i: !! ii !. !!!!:: .
:m a :--? . / . : .:: . :: : : :::i: .: : : : . : . . :: : � .z : - ? ::: :.:.i .- ::: : . .: : : . . . . :.-. :-A: :< : .: .-:!. . . i :. ? : : :::: : .� :. ::: � ::: : : :: :.: : ::. : :. : :: .
. . . . . . . . . . i4 . . .F I . :: . _:� i .ik : : . : ii ::. ::.:.i:::i :i.i :: .-_. .:: i::}.:.:;:
;'i iii i:i:lii D :,v ,q: le 25 Yii'ii�!i !i i i,eV . .: .i iii i: ll:: i l !Pi, 'i ! ]i i iii i'







I .l 1 2 .,: a s :: . . .i�: : : " : .-. .: :: : i -., I
:. .q .- . . . .: . :: : -" , . .: , .
A : ." " . . . . . . .�:[:n
RAIL :'. ': :' ' :"'': . . 'm


JAS. H. C. VAN REE�,


.


SG�n�ral Agent


*t�ltut�nhT�pr
. .ik. .�. . . .
7i C Rue Lusmarre - -l�phon9 MI
55 Admissions aux BACCALAURBAT

Anade 198 A J.8 a.

saement doit se~ su td h ta disclplne, sop A, methoe d'enseignemment, � sa bonne et lar or. Pensionnat incomparable, Pension pour pe
� 12, Cours classique g�n�ral, Le�ons particulb� Cairs de St�no-Dactlo, Comtabilit�, Antlais, E"
Allemand, Pr�paration � 1 Eole de G�nie.
Itasement garantit toua ses cours et forme de du forts et eonueients, omptent et courageut
m m a. . 4 a . . ' t:: .:�


d,
h
D
ci



d
di fi
le
A
D
q
qi pi

G
� si s'

g ci



C.c


ontaln; Ma. Vve; Diendo6 Mills, M. Thnrmora Pikrne ierrre et enfant, M. Andr






. . . . . .
: : . . i:. . . -. !::. . � : : : . . . . d � . . - .::" : ::i:f : :;
Sierye-?t erre, les fami.l gierreta-ifrre, Mathieu, e fljPt,

ove laceT Gilles, toui o l on, Estor, lainh , D anth, �dd�on, Jn-Fran�ois, Jw4Jacmiues, Etairenne et Day uve . RCemereient bion vivemSnt




on Excellence bul Prvsideit r la U�puhlique, Vfeasie'urs s Secr�taires dEtat dte "o ustice t de I'Instruetion PI ligue, les Membres di Corps




egiDroait, Messieur et Pr6:.




(C.'A .eul*,"' - du Lycet- NMtotifn . :.
.Pers0nnel du Bumeu �i.:i :.rehives (le la Chambre des:.�
� u � ,le mrb n l c v l d' .,.:. uin et son p�rsomue), le . .:". dent et u du Tribunals:
e Cassatione, la populatrqu de aut Tribunal, Mre:sieun les






uiyn et Jug les du Treux vil de Prhaatrince, e omnmissairE du Gouverne.lent pir�s le Tribunal eivil de





oauverin des Ca, les Membt de 'A. e lPOrdre des Avocats, le Dh ecur de PEcole Nationake




Vea Droit, les Directur et Prode. �sseurs du Lyc�e Nationid,




StPersonnel du Bureau de rnpathives de a Chaoembre des puts d, le Tribunal civil d'A ain et son persose), lgra Pr-o uet du m me t t ribunal et s: SOnel, la population '4m uin et tous les nomhroux RIS Pie la Capitalere, de Petit
o�ve, des Cayes et die PAnse Veau qui leur ont donn� de touchants t�moignages die


nmpathie otasion la tort de leur regrett� .4 ugustin Rosemp!
Pierre-Pierre.
An cien Co mptabl~ � la Chambre des Gomptes, urvenue le 18 Novembre & Sul�.
lis leA prient de trouver ie


en re tour lexpression de leur vive gratiude.


SOCIET E HA4TIENS E I AU'MTO3IOILES
ALEBRANCHE, GENTIL, BOGA T & Cie.
Port-au-.Prince, Haiti


Le fait est inco ntesirabi


t unie


REERtIIMKVTS
M. Viau Ieat et ses entts, ainsi quel' tous les autres parents remervient bien sincerement les amis d~ la. Capitale et de la Povince de leur tenmoignag4 de r�elle sym pathie � 'oeeasion de la mort de leur regrett�e �pouse, m�re, steur, belle-soeur et ni�ce n�e
A Aiclot
s.urvenue le 3� Novembie de'ls les peienft do evmite � leur profonde g-rat itudv


Le


LE.T O'UtR DU MO NDE
U : l:l lll:g nl� l-pas n�cess&re c.d trs rkbc p'oE:ll ur i a", tk� :es ot.:.pour_10 voyug*. Les .gpns dag�dtio a' nlfo pouvent so
.re. .
:W eJsQi. J96. inMg e ertv rc n M _i "com ont t�t fait d� constituer une r�serve
. .e t t �h.a.h.ob.e .O .o ,


LA
SANQI A N.-�D
-- -- - -:i: : ----- - -.


El ROYA
CANADA. .


LE


~a~raLLA aa' wvaAWC~&r' te


R7 ~g t'-,'
* . .t

.' M,


--< : V ! i i ii.'.:l


LE


e'est


.1



I


leures


la


SARTHE


quintessence des


varites de


carnes


iell
d'an�

l


vaste territoire r�unissant







Soutez t. Cmar ez
_ . . " �Y


Les



. . . . . . . . . .

. . . . . . . . � ; � .i.�


-�-- '~7 -rL--l --����- ��� �--�--ii-i-~�i-~ rrr-- __ ~I~~


T~i~ ~uB~z~.Fs~C*~C~C~�81~bie~. r�+.�rr~us~-~r~�~-----'--- '-' - ~I.----- -


-- ---


*o~~:


NM











M &t.:4; urfraj : YinF n Jean,! Grand �dier dansant. **.*
mComuandant du District de Entr�e: deux gourde& ,Ls dprfls de87.et de linche de passage � POrt4UL- &fandi 22 0eembre.
1 . o gn�wt de le ' Prbe .n grand bal en o �etansattis; la meu- il s'eit d�plac� pour mettre Entr�e. gourdes.
tews 'dvok�42e contre Boise I laderni re main �. forganisa- Demandez les Huitres Am&, rond-Canal, Moiuplaisir Plert' tion sdtun cin�ma qu'il a ine- 'ricainesI rte, flrismardl Brite, et la miort 'tall� � flache en vue de l'ins-' Dimanche 2$ D�ceatre: Grand eertime de ces deux derniers, provour truction des gardes. Il a fait ,La direction organisera un qubrler4t un soul�vemnent � l'acquisition d'un appareil a- grand th�-dansant et un con- petiLtsa. Jacmel et a& cap. �vec ses tonds personnels. , cours pour la plus jole et la ,
Le 15 Avril. 1876, Septimus . Voil� de la belle et truc- plus originale toilette d'apr�s Cent4le cnvieau i Rameau fut tu�, et DomiTgue ' tueuse r�alisation. . midi. put � grand' peihe gagner un Le Major St. Firmin est un Grandes personnes: 2 goUr- CelaiW qui fait td cornsulat. 'officier, tres aime de ses su- des.
Roirond-Canal.- B. Canal, botdonn�s. ALndi 24D�cembre: Venez visiter no
victbne de Domingue, lui suc- Nous lii pr�sentons nos Grand r�veillon. c�da au pouvoir (17 juillet.' plus vives f�licitations. L a salle du Trocad�ro sera ~ 1876). Le nouveau Pr�sident transform�e. Des cotillons
'magnifiques seront distribu�s
Il avait vu se rallier � lui un Atu e let.Rsro
groupe dle lib�raux. Cette sels AUX RADIOPHILES vo abe
sio ie les elte du nu Nous avons le plaisir &an- Mnt di T D&cehrc LIQUEURS, SI

veau Gouvernement. tes Bam noncer quVartte Saluave Comme lannee derniere, la :
zela�sistes, en majorit� � la sera au micro Dimanche, 28' direction organisera un grand t Ton prodults d Chambre firent au Pouvoir de ce mois, � 8 heures du ia- bai pour les' enfants avec disune�oasition r�solue.' tin, pour le tirage de la Lote" tribution de cadeaux.
En 1878, la tension entre li i Nationale. Que 1on oublie Grandes pe.rsonns 2 gourb�raux bazelaisistes et lib& pns cette date puisqueusonu deenfantsgratuIt�. tne urprise a
vaux' (anmlistes �tnit extr�- ra f'av'antage de l'enten�dre en A partir de S heures trente, me. Le Parti National dise-. Anglais dans une conversa Uentre sra le tl gourdes- veilles de Nu! et dit� un instant par les fautes tion avec Shaker. pur un grand bal ee gala
de s premir cef, Septimus -r
R:uitnits'enarditet rntraSp�cialit�s pour ta N selt sur l a scne poli1tique. Aux j'ASILE DESlf ALIENES Assiettes frubles h l'oie. * �lections de 1879, canalhstes Vr3atSIJ ' Punch au chamnagno
na :t iCYtix Xc 7 tute dn s�ance tueuser�ali Pont Bondet ou sont interi: .::: ::: :iiTl: p � t . . � : r a n d.i_.: .z n e






















tunultueue a la (u.ambre, o n�s ies malheureux ali�nes. I)ISPA IR
J'on avait ti re des coups de Les d�tails qu4il nous a four- A disparuo depuis jeudi soir. La Maison
. . � : . .i:i<.::i ._ .- :: . _ .:. . :::: -- _. . . . . .- . . . . .: . .: . . . . . . . . . . . .:: . . . . . . . . . . . . . . . . .================ =============== ===================== ===================== : . .� :i: .ii--� -< �.: : :-+ :::i .:.:� .





























natl sont si troublnts 1ue 1d Dcenb'e, e nomm� Ele erov
. .s. s 1 . Gn-u vou-d.iouS. avant de les F elqu e a t nviron.f 5 inerc . . .e de la pIa�
1 . i . < . 0- .end r publies r am er de <'ns, d. cou e. n.ge t de












vernemnt I ne bataille d. .
S . . .e. t i ' . . . . . . . . . . . . . . . .
:: U .". ". ' :: f " v o r t� tI.o:al l L kaIt -,"::: ::] . . . . . . :. :- . . . : -: - *:v � . . .::o
. a c �s u ou : U 9 v ivs : :: , : .::. :::: :: M r i:: ,:D �r -,: ,.::::: ::::::::,::,:,,:,:::,,:

� o iio es l�+ " " m , � -r:eitr g .e .a .o.e . .rb to d.' d, . . . .:::
u . p . . . . . . . . . . � �- . . . - . . . . - . . . . : .
.' . ~~ '. . . . . . i " ,. . . . . � - - " ,",.~ ~~ ~~~~~~~~~ ~~~~~~ . . . ., . .e N t na e e n ou i . . e: . s .-' . . . .
. n 7 , a e n . n n.e . . . . . . . . . . . , . . V O . b l se s .Xg D I. . . . . . . . . - . ., . . . .
gr up (le - 1 bou un x.a.d ha!� de g l . . . .
dit� n: in.at pa� 1.fu� io vcSakr .e n p rle- les: �hete tm dU. fera. Seo e . . . . . ..?_ m. . . . d e .
aeai. . s e.nhae et. LetaSe�t.es �m la N .-::an.e
sea a .A.#co D��-.h , c . siet te "ao.de Un grand. To .�t :d .:: ,.
�lec-s3t e�n vi 7.c.a.it. t un a an �TJg e,.4e.
M:.tS :f' .cefi. t t'im , au 'u i e- 1 '
.,~ ~ ~ ~~tn pour N ls.-avone d l. olte-C .oi [ .- .
t'ont. (le. I.rie Nationtale:: Que F) j in "u�l"e
I.7, i Ia sutension, ene Il-nc ., d:7 ion ;ede Ott so tit _. .,.
.el"UX 1.zee tes .abet 1h il ps cee date.uiseu ali�' df ,c lai t)S 1t ri RU.Un rr
l'(m-rivait.,~~ t.fa'a: d.e fo d . .
1e lx:e izlai�g s assst .exrdeal q' nu fu- A dipar d>i_:jui or aMio
m. �. f>1w� N� vl u�liro�v
/(n isoi p'ieee.td�fa e G u- wu avoueit Sh aker.es t n i.!t(.5 01 i:i,'l n io b. a l�. (le g� la
vernem e1. _l a tal.t entleIt oed ep bis �tm .eia s ecue u t ,d
.� 1. . S+. 11. .:,. , .,,,- i , . +., ' l , )' L , 1 . - * i


rue com.men�a. dura plusieurs jours. fut accomnpagn�e d'ineendies, et se.termina par la d�f'ate des Bazelaisistes.
Malge sa. victoire, Bioisrond Caial r�signa ses fonetions, un an avant le terme de son mandat.
SALOMON.
Depuis la chute (le Soulouque jusqu.a Boisrond .Canal,. le G�n�,ral Salomon �tait �loign6 �du pays. frapp� d'ostra-� cisme pendant 20 ans. Pendant la lutte entre barelaisistes et Canalistes, ilentra au


1 autoIite comp t t esIe seignements cont.radictoi s, afin d'en parler -en connaissance de cau.se
Nous t�cherons doC d'avoir ces renseignement; le


_plls tot


pour nos iecteurs.


p', V i .i ' l �11 1c
lPhar�wacie Bu' -". I tait habill� d'u e chmi�e et d'un
pantalon blue
Fournirtut renseignement i ft ude d. M�e. Dieudonn� il ( a ries.


pays, sans prendre part aux evenements (le l'�poque. Il ne pouvait- done point. rf�tant pas encore le Chef du parti National, contrarier par son
� . ' - - . ,.
influence. les pretentions de Bover Bazelais. Les �lections de Septemnbre 1879, ayant achev4 la-d�faite politique des Bazelaisistes; et. Richelieu
Duperval, par un mouvement )
militaire ex�cut� dans la nuit du 2 -au Octobre, -ayaht balay:.:le Gouvern 1ement provisoire H�riss�-Lamothe, le G&n�ral .::Salomon fut Fa'me du
e . . 'au Gou ernem�nt provisoire.' Trois semaines plus
t . ard pa:"r un vote tinanime de
'i ssemble Nationale, Saloa.mon .ft Pr�sident de la
i.R�publiue.-pour i ne .p� riode
de 7ans.
r Autre chose est la lutte entre Bover Bazelais et le Gouvernemen de S alomon apr�s La cAFIASPIRINA ne fait pas seulement dispa:.:. .: i:.� : B. .el is et . l.w;;;;;;;:;.;;;:-� ell:;:e� a o o :;:a :r s' . L C F A P R e r el e len m ior a-e
le dbarq ~.met t�. Miragoa- -a�tre la douleur, mais encore elle rel�ve le moral et
Ine on 18 $~8. donne une sensation de calme et de vigueur. AbsoluNous ons r iuni ces notes ment inoffersive, elle peut �tre prise � tout moment.
pour mieuix .exposer les �ve.
nements p�l tiques 'qui ont a- Elle est excellente aussi contre les maux de- tte,
git� le pays pendant la p�rio- n�vralgies, migraines, rhumes, rhumatismes, maux de
de de 167 1879, ainsi que le dents et d'oreille, etc.
r�le jou� par chaque h�mme Spolitique penda ritc long houe
leversemenlt.E

Cad:ehlo RIGAUD. IS


EB&ATUMI - F NP
Leodiscours ublib�daS Le produi c
te �dition d'hier a t pro- .



n�ne� var M. tlidor �eat et'.
-ri-C --- ltP.n 4#i4 fl n d e c c , :-. .
. . :.�' . :. .7 ". . .
. . . --------------------------- . : iiiii i i.� r. .ii ii iii. . . . . i iiiiii:ii i iiiii iiii::iii. . iii :: . .i i? r . i : :? i::::ii i:i: :: : ::7 i:: iiii::i:::::i :iii i i:; :.i:ii.: .�::i:i:/ 1 i: :� :.: :. :? :/ i i::


La R�se


. . . : . . .: .::. :::. :::.: . . . . . : . : . . . . . . . . . . . . . .; :i:iii i : ::T ::i ; r -::<- '
ROPS4A Y RUf VINS, CM
re Ua meilleare quait
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ._ . . . . . -. . . . . . .
: : : . : : : : . . . : . . : . : : : :: . - : : . . . . . .:. . . . . . . . . : : 5
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . : . . : :_ :- . . . .- :
GROS ET DETAIL
rgr�uble est r�serv�ei�tout urcheti
. . . . . . . . . . . .:.: : : : . : . : . : ' . : . . . : : . : : :. . . . . . . . . : : . : .: : .:! : � : . ::.:. . : :. ! !:
� . " � . : .� . : � . : - . . . - " : : . : . .-i . . . i i i .:! : :i .? . 'l. :: :. :: - -:. . .
du Jour de l'An.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . _ . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
SL . P"ONTAINE, rn
m m l. . . . . . . . . . . . . . . . . . . ._ --.






Ali* Roi afnonce � so be-sa Ori dans toutes les bonnes maisn� e, son rhun aux prix suirants:
La bouteille .2 (Mes.a e d'Or " 4 "
rve Sp�ciale 7 .i


pe lesIrals:.de.iraison :-a e rhum doit �tre vendtu au mnme prix en pro-ue
S. . . . .4.f. . . .


M ardi
dans


avec Jean Bradin.


Mercredi


PI4IX DE B A UTE.


Entr�e 0.50


L'AICLONNE. .


EnZr�e
Jeudi
France Ocklia dans
LA SULTANE DE L'AMOUR
avec Sylvio de Pedrelli et Gaston Modot.
et . f
Claude France dans LE DEDALE
avec Gaston Jacquet et Georges Melchior.:.
Entr�e 0.50 -


~w~n r rr ~ w


'm e d i . --:-m
- � ' : . . . -: - " : � -: - : . . :: :::'


. . . . . . .:i
n e
Si vouS toO pear
a.� u m e . . . . . .
re�U deld gyst�tfl
r�sStWt3






M.- a t cl
. s - -e.


. su s o. .
:.~~~~~~~~~ ~ ~~~~ .�� ::.: .::.) . . . ii:-:. ii:::i.


ii%.:". . �:. . . .: . .: . . .: .:.: . !
y: ble jette d.
-i:: teet


I s-


40


J


~~-~-~C~i~aw;~' =*;""L; ~P~i~gp~?g~�~hC ~� ~b~iSPfi~i~I


. :. . . . - .