Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
October 12, 1934
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text

.A
. . . 2. . . ; . g '.



VIP


.i~ji
r e . . -. . .


ie, dans si
.l :' :' . : :: .=:.=.


::i .: :: : : : :::::: :i:.:. : i.i.


W11uquallnnera a conrerence e A -3 M
<*ve yedix eif sur tLa Crkation d'rn cen. i n.
rknee vo dieutx, extred clral en HatL.> .atour hilitair e 4parse, & Brad les Le talent du conf encic: Lo F; ll d
Broadwacaractre d'actualit dunRoumn erad
jta HOi~tien afa
e ensujet qu va traiter, lid s. 1e. Thomas Lech
4a 11emei prtentte surent tmui comnplet succes. Tl ~a es
Mansrieldpar 1 Ult rieuvment nous dii ement sus s<
SLa ren.e .: g en l l a qu 'M t :.il a choi. g.oerni sir u
plue g si.- dit que ie tribune
f;l y a deax an3s, au En attendant. nus enga- pose dun Colonel oam croisiere aerien- geons le pubolic aller ap prident, du Ma4 re aeroplane fat rete- plaudir- le prestigicux conf. et du Capitaine Hait pendant trois rncier, sesseurs. mais fr de mauvaises CO0- jmons certain. Atmsphiriquest je IG&nicl de la Ga
cind par e pays que a qu non; nou
tai ue qunzaine en dresses pour avoi
pinu sergent Wit- nations suppI~m
edo la Gendarmerie :de tns murs. qu'on lit, en refuse polimnent, i .ive, qui est an cou- tues letires: ment. de nous fo toses du vaudou an- Ls voyagers onz souvent que renseignemen bane vivant. fa. : tat. pour l-ur pitores- Au Dnartement.
VAUDOL ABONDE que et lours rite- singuliers, iieur,. ii nous a
.IMPLEM1ENT EN do edrimonies paiennes qui se Inmuber notre dema OtIL CON::STITUE4 d&.ulent certain preire que 1 M




TION AHBSOLU ginsi isore d'Haitei on se absent. le chef de
lMINANTE QIVUE maifeste Vme superstitiou- si. et i chef de b OU EZ SENT' so ie p populatione . prati- ment. Nous arvi .
.L'AT OSPHERE qu d j ulte vaudru existent, ment u p.a.er .
Ws apporte votec de- L'S SONT PE PtS EN rie-urs brarchiq
Ie matin. met un P RAKES et .a Jeune :Comme on voit,
ABONDEa te pins ue i -'-e -,-1%.uiInousa -Nu







IIheur ur lE table, u- N aon Hai ienne peut, a cret entoure ce e iL, n moreau de t yoraie, revenduie ne complot. :
0me plunw d p-ule. dS- places parmi los cup




F4quI yit don ile et catholiques. iautres reli7 Sorte color nar cot- glons, particuliiremnts v otN itkrieuse croyanCe.>, des adoptos, mais la region L.1 COJIIV tre confrrE qu amis eatolique est u t.a religion d'E ire-ple




dr que dons a m mne tat, comme celui de la majo- COMMUNA .Monsi eur Shawb rite d habitants. Etroitet de ce quo, datus Pin- meSt unie auS Vaticantpar un Ken vSCO
ttitraih. les affairs Concordat sigur ae i Rome, ec Oent uie plus en plus 2u e Mars 18i0 e sarntionn par iKenseff a cs is con lut non san le Corps L4gisiai. I r t 'Et, cofO




rVue -cela explique Aot ie In meme unt la po- derni're hi qui 1;exploier E candons pulation haitienne, or qnei. Commune, vint fsten i des public. possde pa ts mins d'ei 300 egli. gera se interest

:'M oses urbaines atie 35 chapel- proehanes 6_c.io
.-. .:If. 1 4.
ce :m te, i! met in me,,RES ea J e Cmmo ot
hursu.".5 .a le 1 .N,'- 1 "
.ted e.wsae .us o N, H' etue peuau rietu ectt
!e,.n m. :'ceu de co :'a~ e rev t endiierun e o.
la- hm e x 1. u~e,.et res.p des11par & i l e 4:1nn ,e ipci "0"11- V l [!!!._. : :.e.d, IV oil e un at hais. D ur arhl '-=="-==
:i!eefli a er- Io partiwtinement, ael
P:r .esa erydee.on- des tro- .in "1 LA COIM" C
r onrreqi i" ahoiuee I relgiond'- eet eIe i-a eds ta mem poztate, epae semoi-.;de taMj-CM U~ sezonsurr Schawbt det3t-0 dcsahalitants. Etloite-


un coup. de theidScontre notre pays
-t Wirkus, en ques-. Ipoint It& pour fren, st un dMnigreur i Seest la those la We le I pauvre roi lave S'est di~~i trop
.ce genre exerIt de disinvolture,


les rurales. L'annie religieuse haitienne est enrichie de splendides manifestations qui revtent tun emouvant caractere national. Elles confon-: dent dans les memrnes actes de piet6 publique, peuple et gouvernement. On voit, a ,certains jours, la nation entire faire cortbge a 'fAscension, et


'I 41

4
B
V


TDE LJES ACTvI ls D-'w
I SP& I WDANT DES

-O
i~i~ ~i~. ~ ~ i. i : i i ii i :-. . .

.t qusnra 1, M Georges t)ie Super-ine M. Jac- tenant tie Ia Compagnie des .e enur Pompiers die eette yille a artven *m b.xnag~ son local avee .ai ve ~siret& do souei do confort: Maudamiife-.e. l$- sage des galeries, rtpurations dans u o des pompes, confection de lits
en o.ur les pompirs, eadran .9t Amu% mineux die la pendule place
au frontispie, etc, etc. p
le Major A IFinstar des atires servi~t Jacques cs qui daientt dirigbs par dies ecndu par ambricains, la Compagnie dies
els reuse>- xibhie discipline, et. grice aun w us avers precieux contours die 1PAdmifaire. On ntistration Comnmunale, Mr. sera con:- C*eorges bElie son Chef, entreClermont, tient, bien. miaux, amliore
ti
. . : : . . . . . . . . e c




r ~ ~ ~ p A-dn snnmaeil

emos.a- y. ie o e flite.
ten ~ bl:A Fiet Tn o olim ens
. . ,v . . . .a t. . . . . . . . .



iiL:.as.-.l! :y alieuAl d.ten .fe1ieiter.
n net.:.tous.oss.eomplinients.


tde d-aiti, 'sommes ar. des.s inforenta ires, a. mais ferme.rnir quelt que ce soit de 1sInt6ouAde forade pour ap. iftistre rktit li sion aus. bureau gl. nmes finalece dernier, a a ses supeues,
un triple se-. histoire de


SSION SEDE


FF


rmante Samement A Ia, P'a rife en d'avoir s a munale. qut s jusqu'aux ns.


Eile est. compose des n1ot ,,b4ilites suivantes t
Ande Lamothe, *Notaire President, Aurblien Antonie et Paul Guelce, Membres. Nos meilleurs compliments.
1- .1r

.S .


nrcei a notre le SaintSacremen parcutet D3
ur parer aux af-. alors toute Vile, des grande p i y u du ales devenant de avenues des villes jusqukaux res d,nirairueaen en difficiles. Mais, sentiers des humbles campa Pha
ntasnU~ea ut s.>le heampin Wftsejres ont gnes.>, iet'*taree n
etles sur ntre Ces b Menreilantes et impar- d c gu q
des thittres. de tHles notes tmane ni, poured pe lister de Jeuts es interviews sU raion rpliquer, i(d'(n de nos et
l tee faf gui jeanes compadriotes. Mai# (1re lat6gore ise equi ont beau ftre d'tre reproduites par L'Illus pe coalisd pitat. leerivaine ex- tration ci Paris, leur donne L ntr& generale eia pulies bsG.n indise able autorit .
comime 4tHaUi Car, tils f'ignoraient encore, Le pr~sidents des eluhs af-t en trouve ane si que tons res JWirkus, ce's f ilies plI Fbddratiom Haitien. cztion, it te se 3Schwab et Co apprenrnent que nds aieallion it Ia Main Ama-r asg moins d'hon- notre rand coaf rire (ran- teu oent convo u4t.d imanP
scepter & nons gqai nie tpulie pas nimlOre che A 1s heures 4 u matni atir rE dan- Lllus- qu'apres itre assurT d
Sep tmbr, en. rentiere sinceS rift decentt*&
Fapi .e. vue qu truvet oporanne sl- B


M Wd daiqu tte t r a
A.re.e.id. .en te.as.ed .ou.e.e. pradel #6ari e sel.


UNA ETABLISSEMENT
EN PROGRES


M. Vergniaud Moliere, Directeur de PEcole pr6vocationnelle Tertullien Gudlbaud, du S. N. E. Pydtnsun lumineux Rapport anntel, dit:
"Je signalais 'annee passe la monotonie comme l'aboutissant fatal de cet engouement qui etait ia resultante d une situation oft tous, grands et petits Ptaient obligs doe fare la meme besogne. >
On ne saurait trop apprecet les efforts de cc devoue Instituteur, dont PEcole fonetionne a I s atisf action gn6ale.g


LA SUITE DE LA
MAtSON LOPE RIVERA

Nous avons reGu ce matin lta visited de Guil1ermo E. Martijn, associ de la firmneo E. et G. Mart-ijn, dtie C.tragao, C1i vient prendre i t Port-au-rince Ih suite de- aff ires. d, M. Lone Rivera cresente.
ment en liquidation, comme chacun !e salt,
Tous nos vceux de succes 1 M. 'Dartijn.
--. .w.ma n .me
TROCADERO
Demain sor, grand ba arec le jazz Billy Hicks. La dIrection ioffrira .des olts .cadeaux,. Entrie 3 gourdes.
Dimachcle, grand thd-dansat pur s enfant&: Entree pour les enfants 0OS0 centimet. Grande personae 2.00

Seiu e 20*, wne naf mon r rale 4tiux d'art ee cortilo? E~ t inet* ugannoa


. t


:i ii~~i ;il~~i:::::i- "::: ::A :::!:


VDR1D 12 OCTOBRE 1.3I


No. 1M420


QU'ATTEND-ON POUR
AGIR?


VoiU djA quinze jours que sont partis lesM D16mlguas nippons et jusqu'ici la question d'envahis.sement do n o t r, march par les marchandises japonaises est au point mort
Que compte-t-on faire, pour prot-ger les nombreux petits eommerqants qu'crasent qua-. tre ou einqg importateurs de gros stocks de ces nmrchandises?
Comment notre Couvernement va-t-il procdler. pour obtenir que les japonais exportenknos produits?
Autant de questions qui nous laissent perplexes, en presence du silence de notre Chancellerie.
Nous avons requ d'ur' correspondant "PEtranger, des renseignements qui nous permettent d'affirmer que les dernitres marchandises arriv6es du Japon ont 6ti commnandbes depuis Miai dernier. et que, si aucune mesure n'est prise pour en arrter le flot, nous en recevrons davantage avant un mois. II est facile de comprendre, avec de pareillespre-eautions, que les nigociateurs nippons ne vont point se presser de faire les communicationg attendues iei.C'est La notre Gouvernement qu'il appartient maintenant de. prouver qu'il ne s'est pas laissC < Nous commencerons( di lundi, la publication d'un tableau comparatif des envois de marchandises japonaises a travers le mondo, et du mode dcle contingentement adopted par les nippons, pour la protection de leur industrie locale.


Les chiffres que nous allIons donner se passent de commen.tires.


STADE DESSALINES
_I


Qutlelocrs annaee, pam ., alor; me j'4tais un <> de lIa rue Courbe, de turbulents copains passaient me chercher 'a ia maison Dour nous rendre ensemble au Pont Rouge. En ce temps-L, so disputaient au land Dessa ines de chaude; parties de 4ootball, qui ne manquaient certes pasde susRciter la passion d'un public fremissant d'enthousiasme et surtout fanationue. Le Bois Verna Athl6tic Club (B. V. A. C.), la Jeunes-se Sportive Haitienne (J. S. t. POlympique (0) talent eit6s en eat6gorie sup6rieure au Palmarks des meilleurs clubs. Aprs l6. matches, une procMomn : d sbus, buggyA, bicy elettes, suivait toujou.rs les vainquOeurs en c6lbrant leur vitoute dans tn concert de ( a.s.t.on.e ".)
!:!j : ::: ::::/ ; ::% : i::::L iii:: i::'~i:', :!:L ss: i i


I


2 M- r r r j .# 4 . . . . .4 w. .


4tr plus 8I

1 d


.-7 :." "~ ~~~~ . .: . . . "


_::r j_._ ::::._.__.__. . .--._.,.,_._.t._.-. . . . . . . . .


. ::. .


:
1

..






FfvJ


I
S


Sping-pon Suir tout a4
f.


on erachai poussiere. Des
hienjap~ient, pouvant cs
chiensjap ededa oidede
:. . . . . : ".: : : . : . . .: : i:
tiuds, en majorit& dans la
manifestation, ,L Equipe per dante, elle, &en atlait par lesa )bois.Des gaming, j tais duf -nombre, s 'amusaient a ::Iancer inonsciemment des pier. aes ipr s les infotiun6s
joueurs auxquels le sort venait de rappeler, une fLois de plus, la glorieuse incertitude du sport. Poursuivis par des chahuts: <>, ceuxci, .honteux, harasses, regagnaient, hAitivement leur < Les temps ont -pass. Et le
.magnifique- terrain. de foota. qw. cop utl des jours de gloird-et, ftt longtemps A S'honneur. .6 cruelle ironie, se trovf. l aisse. Des plants
sauvages y pousserent. Personne ne lui fit. I'offrande d'une pensee.- L'attention. des gens- se .dirigea .des.lor.-s vers
le Pare Leconte.
Mais par un juste retour des choses, un homme, respectueux. des trgdi.tions, vint, 'an dernier arracher de ee lieu le
.voile de I'oubli.
Andr6 Chevallier se mit A
la .tAche, avec ]a foi d'un Ap6tre et put,:sans fracas, r6aliser ce qu(.j, pour d'autres, eut kte. impo ssible. Presque- sans argent, avee le concours de queiques amis,'- il entrleprit Sso-n eivre. Une simple proum ade allez-y vous en deannera une idee: le vaste hab.mp de bayahotdes, transfo0rme comme par enchantement en terrains de eux, est iedeyenu un. Centre sportif ,des plus anim. Pare Cou-bertin, Pare Chevallier rivalisent. d'ettrain et de gaiety' de toute une jcunesse qui s'amuse sainement. Foot-ball.
*volley-ball basket-ball. piste .pour. courses a p p elen t sportsmen et athletes i leurs sports favoris~ Une coquette .naison, vr-ai musee en minia.ture;abrite des souvenirs bien


tour


renore les cheveux demande-z la COME-RtUSHES


I


pricieux, dis)poses avec gofit. Des fleurs de -toutes nuances
-et de. toutes beaut&s formant parterre, semblent siourire au premier visiteur. Amabilite de Madame, propos ingenus de Mademois11le vous invitent -.iA wsser des heures en bonne compagie.
C'est IA, dana. ce coin charmant, veritable foyer de vie collective et e }'6dtication so-


(voir. suite en 5me page)


PIRELLI
. ., . . .- . . . . . . : . .



en Ago



.-.. . . .".i .
-U WU.N:-- 7"






1,7
lit . . .:.








.' . . 7.


S -.a. . a


I


"U$JHES Cu RIRONS" 0 pour
PRODUCT FRAN9AIS ses su
SSon officacit6 contr touted les cn
PQUSSSEI FPEBRILES de las
toux ir
So vrtuS catfrantes contre la .mo ~~~ ~ . .:::
. ::. -: ::. ::!. . . . s. : . B : . : . . .

*DULEUR
se
/ wrset uilvrseilemenit recounnues, re
comprlmes s Orp so. Tubo 4*20 vomprtn' s eo Stud klumtirdwm do4 eomprimts. de
. . . .
so . ci on









diame
~ ~ .-. .-." . ; . . .:." . .". ; :. . >."/ .:: .;: : :.: i .t =.;:4 # ;:


-. .

:. . Pi : : .:::. .
. . : : . : . u .Z .: :: :: :::.".:..
. : . :. . . .: :.:::


SlOU '


. . .s..- .u .: :. .:. .::.::.: :::: .
piiiii 1i::.i."iiii-iil~~~ii:3 i


evotre prcpre Comptable en vUrant nu Compt. die ahsque &la Banque Ratonale de 1a
flpublique d'laitL


Grand'Rue 1721.L .T4lphone 2182.


L'ORCHIESTRE SONORA
JOUE CE SOIRe
A U CHAMP-DE-MARS
L'orchestre Sonora donnera ce soir, au Champ de Mars, de 8 heures a 9 heures
-,, un grand concert de musi que classique et de musique populaire. Les executions sevont au grand complet, avec tous leurs instruments, y cornmpris le < ou xylophone.
Le concert est ddie" a Ia population port-au-princierne et au Magist rat Communal de la capitale.


ROYAL MAIL LINES
LIMITED

Ie SS. LOMBARDY venant de Kingston via le Sud scra ici le 15.courant en route pour 1'Europe prenant fi4t et passagers.
Passage pour I'Europe $ 90.
Royal Mail Lines Limited
L'J. BIGIO
Agent Ginral pour iaiti.
-~ ---------""" w--A
A VENDRE
POUR CAUSE DE DEPAIT
" conduite i-ntrieure quatre portes, 1931, 5 superconforts Michelin en excellent ftat.
S'adresser M. Andr:4 Blane. Lkgation de France.
Telphone 2787 et 3403.


A~~i4A s'&*a~iminininuii r?


COLLEGE
SIMON BOLIVAR


taUmemM t
d'tias gwnement Prnaire
d Suondaite
Internal et Externalt outdes les classes,
de laI 12e a la Philosophie


Re Many, No. 1143
(Petit-Four) TtLtphone: 1857


Director: Muricee Gernmas Prtet des Etades: L Chaiers AdMUbtrattur: C. de eatalogne


.a


Le College Simon Bolivar, fondi en Janvier 1933, a deja eonnu, grace a sa methode d'enseignement, de nombreux suce~s qui luii ont valu la colsiddration des parents tant de la Capitile que de Ia Province Deja, il a form quinze Bacheliers, ce qui est un chiffre assez remarquable pour une ecole de foundation si recente euJard aux difficulties de tows a res que confronte I'Enseignement Prive. Sans defaillIanee, le Collbye pbursuivra se tache, ameliorant continuellemeut ses mxt.hodes jusqu'a leur parfaite adaptation avec les conditions du mi lieu.
Les inscriptions se regoivent tous les jours puvrablis A partir de 8 heures a. nm.
t:Le* ours parti'uliers se poursuivent pour les 6lves en retard et les ajournes de juillet.
Inscrivez vos enfauts avant la rentrte qui est' xe au ler. Octobre.

"F"v -.r IX
'


I Lx.


V i


A iris

Cass"d


gas il 47
Machines ea Rubas papier ,Faite4s :vos achs4

: .
COLLEGE
Pirecteur: Ba


le College Mode par e parteme truction Publiquepoitiox des fa.i lent voir progre ment et. rieuse enfants.
Sa mthode den ins pir6e des demi de 1 padagogie, a lives une inst pour etre ragide, pas moins of den fesseurs, jeunes jues, dvoubs, net tainement pas I que les parent#:I voulp placer en t
N'hesitez pael tout de suite yes Avenue Dueost Sterlin, Phone 20.
Pour tos aut ments, arss Aleindor. Phon
Riparez fl
. . . :. :. :. .

f. derire, & a Phonographes
Chez Rodolpi sp.Iialiste en I 13anhies t
Service de
15ItsPar

p PROPER


A TTKvt

Grande cda :sur l . z -.e pour autolf
chez PAlJ
t. sur oo. i rants des prim$s suivants :
o .-




.Cables de
G
Kaxons,
facing/
Bt t e d p'!i






1 pl. chargi
/:i X n~~iii: .


PRAUTO


I


-IA i
A.


ae & C


?ort-au-Prince


Fabrication de glace do meilleure qualit&
Livraison rapide effectuie quetidiennement par nos Ca mons peints en lane dans toutes les directions de Portau-Prince et de Pition-Villa


GLACIERES
Nous avons wu;ours eL main les derniers modules de glacitres en acier A partir de or 25.00 et au-dessus, venda bles avee facilit&a de paiement.
Les glacierea les plus s re etl les plus e6conomniqtoV

CREME GLACEE
.SUPERIA TI VE
Un produit nouveau, tit a le cede en rien aux meilleuref marques des Pays d'Europe ou d'Amique est offetrt atu
public haitien par 'Usine a Glace de Port-au-Prince. Goitez cette dlicieuse crime, et vous serez convaincus.
Faites une agr6able surprise;a votre famille en apportant de la Crene GIacie Sw perativen pour le de rt.
-, ous en raffollent
ENTREPOT
FRIGORIFIQUB.
Nos e.ambre froides on) t rekemmnent mises A point et peuvent recevoir n'importte queule quantity de viande, di poissons, de; lgames, de fruits, ete.
Le Public est cordialement invite A visiter notre usine et & inspecter nos modules .de acira et de sorbetlre.
ans notre salle de vente:
Consommer de Ia silace, e'et


.I .fair# do l'6eonom
Vve. AUG. PARET -- -. .

Porte. i la connaissance du VIS
public qu'elle. a. ouvert avec e qui-permet i Pierre C"
Ce qui permet a Pierre Coe eoneours de nouveaux Wso- davoirne si grande elenfesseurs, membres de l'ami- |le d'avoir une si rande cliencae. une section .spciale.pour :que sacoupe a une
Ia preparation a Brevet Su- egancepaa rieur. En consquence les'lves rnuniesdo leur Brevet P
Elbmentaire pe uvent i:.snscrire A cet i tablissement o~-tou Tailleur,
teS les matieres:iduprogramm du Bret SAup6r a Angle des Rues du Centre et Me du Brevt, uperieur se- .
ront enseign-es ave eoieP- Bonne-Foi, Phone 2621. tonteei n".:4
qua Ifies i e odiOtion trbs raisonnables. L'netitut Tippenhawer
Pour tours renseignements demeure une excellent MOoIe shdresser t Mme. A. Florez. nea sonirpr
Phone 329 sno et


./-:


S----- ---- . .


P neu s et c haI bre s
~ ,. .


'A Air


::::!::[ ::! .::: :!.: !:.:!5:!
: :.:.::::y:::
.
_._.
.:.
??!.;! : i.
.
.::


:h ': 7 :.-. !:: :

..


:; = >:--:- -------- -- i: -- :




Denie.s Nouvelles.du.Monde.reueseea
-. ,, . 4 . r e p r




Pr ( Cble. Radio t Correspondnce Atrienne )

PARIS -La tension et Pin-: nement. L'Italie a r:p:t6 des, le major general James restore appropiil, les eirconi re de Phom.
ui6tude stint g6nbre.les en mercredi son ofire d'entente 0. Harbord, ancient chef d'6- tances geograplliques ne e me
Europe, coflme cons6quence avec la Yougoslavie et a d&- tat major de l'armie ameri- permettent pass u l ugg
des 2U coupi de feu tires par clar6 que bien que les deux caine, a mis le Gouvernemnent 'XXx 'Peter Ralemen, ou celui qui se homes arr&t#s en France ambricain em garde contre les PARIS.- Le Ministre 'de temmre, en 14 dl tii u S aoa-i d t.t s. v o x u

faisait appeler ,ainsi, sur le comme complices de ltassassin projet> militaires aeriens qui1~ ttiu acu dns oxpu rv
roi Alexandre er de Yougos' semblent 4tre originaires do ne'sont que des bullets do sa- sionn et I on s attend a voi etc. L'hormong'
lavieq> des [Bal 'deux dnciennes villes autri- 'von. cpnotes~ les guerres, a tV plusieurs axures bauts tone- synth4tiqumen kans, et le Ministre des Affai- chiennes, prdsentement si- ii dit, opt ete gagnees, et tou- htonnaires suvre son exem- ate isolee prc res Etrang~res Louis Bar- tudes en territaire itaiien, il tes led guerres continueront ple. Les autoritis sont fer- Buttennandt7
thou, Iun des plus puissants nt a aucune reason de pen- a &tre gagnes sur l.a terre et moment convaincues que der-.(tenues au
champions de la 'paix dans I ser' que Italie est mtlie en dans la bue, te dernier mot ribre lPassassinat dua Rtoi Ale- Lt6 tesdeg
l'ancien nionde. En Yougosa- qui que ce sot an conplot en ha matibre depend des m& xandre de Yougoslatie et de maunj
vie, l'animnosit6 contre l'Italie dlassassinat. oes cireonstances qu'avant Monsieur Barthou a Marseil- par exmnpkwl so d~veloppe avec violence. A A Berlin, on no echl pas le dcveloppemen prodgieu le, so trouve une vaste orga- tait pousser n Sarajevo, if y a vingt ans le que la mnort dui ri p)o14 t n des cnglihs comment les sons- nisation internationale. Los tout en li lai thbitred moainurtre de l'archi grandl coiup aux( e'spoirs de mains., les tanlcs et les aero- mnembres do la Silret4 Natfo- t6 depost.Be. due Ferdinand d'Autriche, l'Allemagne de fortifier sa po- nets On no doit pas perdre nale travaillent at resserrer des humMie 4 qul avait d&eIench6 la guerre 2.it ion dans les Balkans. de vue~ vet usinfna mu omnplices do Pe-. glan~des amial
muondiale, (10$ emeutiers ont XX nwitulv d xmntu. umn les mtaiiles d n nei sat a pes
Ianc6 des pierces sur le Con- BELGRADE.- Les You- ius le> probdinws mil taJ. t Oui pewtta do co- ques an point d
sulat italien et sur les bu- goslaves se preparent f fire Tte guerv dlt. otre 4:: piendre W:adis lou eti md
reaux d'une soniete eOnuner- (1e< funerailles din-=dun -n gB fnaltrei, pav I fenvn .e IIUW :-: UmecsWid=lesertosa
ciale create. La populace a Ctsar an ro qul. par ;:1 Iba- C b W etPrU wnran d my la Bens. e: l Yarat N& traiterles mal
mis an pillage les atelluha yote personnello at la tae do a be-d c vact, oud, :iun interoga-C nes.
d'un journal create. A Aljui- ses troupes pendant la Granc emun Auwuue ande nti tojP S -- (Wit ts: Will sort
junia, un emrployc (du COJUnaun do Guierre. s'6tait conquli:.1'ad e Cee :bjug un: art q .i ne- eu t= acun e autriehien4 LOI1SviLtu
italien a ete sdveremcnt nmat- migration dui mIIonde0 (ttie. Va) ds g0$ .' doWit V naUlS qus U 3tp~rSentEmeut F que le aDubrovil
mene par Ia fule. La p-diee L'h~istoire Pappelera \l. lcturs pied is <<: taerre son- cituy: aensi&. 11 a PtP r&- tant le cadavre
tme a rs enva- v:ie Kalemen s at ser xandre le, se r.

la vie. mais n' ~Upu emrpGihc'r 1vakiresut unifiateur > e l nisseurs at eapa es e ie a-v pour ass~asnat. dun pis- cotes yougoslav4
la foule dehanter Ia na- YougOSaViet. L Chnu e efectixement. Accans tion itali0nne. En France ie 16gilatives vougosiae muda> detfir rjmais eo on aemae rn i
Ministry de 'interieur Albert geant en Assemble Nationa- 6 dont leshommus no pussent vente. canabie do irer 280 dent Les I6gtiq
Sarraut a *dinissionue. Ie le. out DroclamE rot SOuIS le Ct't maitrises pear Va semc cop dol tirue 20 bavae a ete eliq nmeSUreS die police IrISeS potuV nnm de ^Pierre II, 18 fits aine police mnunic~iaeaiu t ep uer0ble -qePtetta
assurer la securitP dui it do (du defunAIt SOUVerI'If Enm pra- ter:ssage on te:VithIIreO e vant 1 eutermorteu ement bles- scene politiqueld
Yde P e Un raid du CML de COux SO. Son iuentite reelle est tou- fervents adversV
w\ o Is i i t l l d e s A Ct alt e b iUC O (I N Y V A sc a t e n R 6;e : 1 r- C. .
g JU N 13g e eY t-IC L ou i B a r-v c bu ta r t o d e s'' i o re .A l n .e l















hote dui people puan t amn Zouve1nera pndant que dederVeflt lCS 6xubitSj vant t diprement critsquE(' a minorte iu netwven y< rophLtes de la .uX're aeriwn ton ui itanon de T nste a d. L'arehiduc Odt.
On croit quo ce net u n mmbriAe o Y'sw'me ecx'Jnetrait une' xridah~ere :Iaux Is: deux passe avep
premiere des chutes offiCiC! N Cat! nl *9 8e:. I o SL o Shnt: b'Ase %ur terre S mer', 2 orts italiens lont sont mu- chateau de St
e distance C'e pres de Bruxell
el158. tCI leime es: -m
gmue ~ ~ deus Cia tradi dt ai Ur aoli ma .ou .n. :ot/: sspce0 resscrpics eat ete
~~C ( I L~~~i.~ .C .'C C C C t t C

















eieOn pmon n de. a- :i b e de ru. e::.un -n'importe quel
sinmsele u(nine 1)t11; \nra .RIEi-SHA$iEN) Al- Roi Alexandre'
s i i n ( W 1 a 5 1 2 (eI> t-U2 Q i ; L W li 'f C1 K h 5 > 5 a > s6 e u r p Aa r tIu Im e :Nnv e1''j7 I [
















mer eoned u oC u ord no u marne. et -lenctan jeu. nit en effect
Sargue m a 0001 ue en e leCen' a r b t> l tat!ais l Dr. dont le but prir
CC 4)e CCU ~ ttr' C' aem 1
iusa re d (SIY1I)LCZC deI (, re grad. ot le' Vs r~4"C T'. 0C c ~ I 5 'l'i t i
















H o EcknerP Qommandan t 1914, eti d'anft
= du Gaf Z tpelin at dit qu'iu mination des:lial
p0ojets talsemntu dun les Slaves du St
ece adc 4en de p assagers ls Karageorgevi
ent.e F'enl nagne et (hAmeri- orenovitch aienti
eUe d N >CC employera nativement te t1
qui::avait~n deledemands etirr bie penan des Ba .


















Cen des :Le butde iCU vient de mour
m n .u 1 \s.ng2 ton .Pgede3Oans tai

MA 1 A l1E 1O 0 S IE (l t'il i>Ic leCIn r aIVeC at avoir reuni t:
: S : :-. --, . c-- ".:x : S:S i : :N ::. . /---.9!.;.! ;::::: ::: .:??iSCJi&%Si~b:x .:: .b:sx :8i>. $.- .s> >( :::.::S7x$.J!Y:!!p !: !b!t!K8 $ :-- W (Sx:.; : Kn @ . ,7 :- <.S.,,bF- . :;' A q :. L: ii,#._I2C:iL':>j:i:$x. :"'V' -" :.' i gi>% j: h~S":Si~i-.:-$i-'i'< ~iW : /_,r2.,


iO_.O ili$i L ,_-: p o u 1):i .-i
1. geI es at!'wl" e i I a t Zanc
d Un purnal eroate A A1,;w)'1- ses troupes- pendant. lairanju na ,, U 11 C:1>,D1 e du com, : ,, : ,;; ;;: U :: ::>:::: ,:: > ,;a: >:. 111b ; ? L :t>;i';-;iP':,7i '! ;:;'.:) 0 o 11- .; i _1 -Ab :(: ;(i, ; i' ':ii i 'ii'iiii,~!!iii
deii?:@i!! :ii!!ii!:i i ;J!i! i; Ga, iii?:::;:> ?:SIrreSiii:i II : s;t'f con q p;:::,iii:S :,; i :! : i,' : ea : r '~ f e i c r e~ 'i : i


m en pa la:2 :>o fode L po:: l e e ip r L re I--:~e %ue 11. deux ::C ied:ms ave e ".z 4v :, :, :: :+,::::,:,,:: es. i:n:,: te o-1aeme n,?) ur 1,1i qua) s o m s: et s e rance ha mrcai Pi'ets a : .e + :f ., M _1 :._ . :: :.: _: _: ,n ,:,.<: :,<,::,,,
la v ie. ,,. n .u e n. 11 -a- : : ti ,. .- ::, . e m : u ZI tte1Z : .1111Wd m ,s v :,: t $ :
. . .~g O S , Q N T _e m s1n --' 1 a Q n . M : I ~ 4A. . . .1 . . . q. .'. : .
. .~~~~~~~~~~ m'~ f-11m "I e I . . .I . M . J '(A I . . .I. . I !, Un: e t l n s ~ n a v I t :I' II .
]a . f -. ausle n on . e des . . 1u et- eL~t . . ti . a. . tk. .




a' Ac' I I i S S 10 rn 1. t"S I C4. 0 41 t L' 1 t) CIan,)"01, ',,,0,us,,:,,, L t,%,: -i

.se d slve peavec vile ce L A Beri; e Z' 6ecah 11s ra. e~:. i~ n .~id f g eLx.Ue C'E'oidenv n'. rei.c.~~~: g ii :
F". .e du peu. : .:p. : ;": .l.e 'ra c -Ida-t: 1 0 :a o .-il{ r a o ::.::.:::: W e o t 1
1o1 0 u ni o z +{ s : e .-.1, e- : o m : :: .a .a. p e r ,. . ., . , ., : . . : . . . .: ,,,, ., : , .:: .:: . . . :,4 . :
. . + . ', : : :" : : : ; < : : . ; .: : . '. : ; : . a r :q . t e. : .3 a. .e r i. c : i: r : i ": -" -1 4-- 4 .
-an.t .: . r a r s, : n.e .t.ea . .m e m : tp,,rer .dt :: : ,,,,:,. ,,, : :
t h eJtr e dC 1ut e d r h Ln u a x e o e . . . . . . . . . . . . . .:: : . . . . . . . . . . . . . . . . . .
a e . .f . . .:: . . . . . .
LA "' .P ~ .I.:.x -:. --- ..:* ::. .&. . . . .: :* : . . :: . : ::::.:. --.-----,On" cr f qu nce:::~ 11ez (-"la CI.a : ~ ~ at ::a m l t : :E s e': -. es : mprei ai decee,, g e iin a ss7 on ion:: :-: ;: :': p n a "a ~ ~ !: "'c mm~cs"'e'' ~-~ m
e h u t e z: : . . : :.: : :: :. :-. : :: : .- .- . :: :. '. . : . . . .:. .
. "u 'ii fi~~iimti ~ l h,' c ci ,. .lC 'E Q
. . : . : . . : . . ::. .: :: : :' .: : :: . : : . :: : . : '" . . :: :.:. . .: :: :. : : :: : :: . }g . ::: .:: .:: : .:. .: : :: ::.3::: :
A ; " ". . .".: ". . .'' :::.: " 0' D: : : -' ! ::?i ::::::::::.::- ---mondqe de s.e et]a nt "' ti- ., .i. g .l em'die de -I. .m m~ . .-


Ves in Os ( I ',- anisation 'tous les slaves d
4 hilt\s '< "r7 M" n" de c > e p:re que mues
.-- .: .-" ------- -------- -: ---- . ---------i i> : ,,,,- o- o r u t

C 'ep (IV '
C, > orti p)Cj C Tn alytj' N (coir saite en
C un Dr ~ :i :"e l sn em t p4
Dn le e& C C C e u n"t u c tio n a.t '.
C"epe I- (Chin im -im, 'D)ri)~ ''port US r o'C.,"bable- AVI
Uhemises :onauevve '''' e C'n

ra v h u uIte I upem ,"U Nouveau Ti
("emises Morgn>> 1 e jour- ra envoy gratui
C. ,Al .li. i. -OS i hemises sans faux : ('Rv D.'sd g ran s i e Iei.
CCCa, Sew'L. possdant pas e
iP r cisette u fei inchi'onnab, U 't lr




Eul aO u.i tie Colo-S.
O rr-an dl ie (8i10 9 a. Q > 'I~~ a
'''S iu 1ta pu, Sres
Bareple SiioMouchoirs a-S.e.P.

Chaneaux hp l






. I ., -.: .I. %[
simi Chnisetes S Les erveiles du onde








.~: :.: .::.:.:-C
S. .Chcmis.es .Spo t a '
Tobbrae dermeture 'e'ai
~Eau de Cologna abmd CooatN SL
Organdie flours .tc. C hot NESTLE ao .
loti s"t. mere.e d , Pdc en fo me de Ti
Poudrs et otion Es': les ctlecxtionnent et contre
as n"ous vous ix mettons gratuiterl
Basfi"e sie4/Alumt: LUs Merveilies du Mt
E. i ous t t ro-e description
.Mouchoirs e UVOu V tollz. Un passe
-nttit pou' es amateurs die G
Chapeaux 1. La t NESTLEf UNNIES. Votre bx

*V' v'en tonIjcurS nouveau Chiocolcit

17 e oseh E l Saie h onr osV esirennst

'C ANGLE DES RUE'S DlU M WcASIN DE? L'ETAT ET TRAVERSIERE I REZ A NAUIO
SUCCURSALECF~
'E- 171$ Rae de Maggsin de -feat. 'h0ls S ES t
,.,. < fe rs, tc."' '''__ _in' ~ ltNE TL 'r


4 1 7.> 2 4
4.55.n rr i e ], m i -.e or ed -.:,
i .- -.': < : : : :
'5' 4 C -- :
t-o dr ., t oton ,- ;.< # :0A4 io ne t t on-e
Basfite7sol !' C -n'C svos .;mttn raUe
-. : !; ';!'.~t~ m:txs Mer'e5 j d S
~tK~~'4 7 "'"" __ __ __
:-C- A C,'CC,,ft A'{* I*S t.UCou$ tr& 'sa d e*______________.__"' >5 '' "
i : 4

..


amo
A-


L------1 U o t et M m.e. M a.elin S[
NDE- gg 988PM fllsea du Qual Malaqualh mon, Mm Agn Ri Simn, M.
cAibies par Anatole France, Andr6 Simon, M et Mnme. .ma.s cel. plus modestes des Paul S-apti.te, Mile. As
.4 af#I livres elassiques d'occasion tiette Astie, ainsi que tous Ies
U .: de routes sortes qu'offrent autres parents et al lis remer i
<.:.,,.:.,:.:.:._,:-.,. . . . . . . . . ._ .' : : :' " : ' .- :- . . . .


aY S: deux aimiables inarchands, jcient bin sine rerwent les P
q l'un 'A la Crand'Rue du e6t4 res Lestrohdn et Blanchet, le r -tde Gapri et Pautre A la Rue CGollectur des Coibution:
des Front-Forts tout prs de" de J4rmie et sa famile, ainsi
Bordy. que ts nonbreux anis de
Nous es reommanosto t-au-Ptinee, dIe Jirhmie, aux families, en ces jours de de Pestel et de Corail, qui ES eA IS centre. Cest un soulagemnt leur entt1::i: oign,:leur sym
opporturn it Ia crise actuelle pathie, t occasion f1t la per~ Prince, le 4 Octor qui ft de la question des li toecruelle quils oU prouvee
'Vres scolaires unI robim par la mort de leur regretted,
7cher. Vicortrisc ef Mm re. Rayme nd Simon
M itenor, mesdifre n6eGC~ha Dardignac, surve.s j'ai vouIu par- -.* mi nue k J-'rmie le 2$ Septemr e me doullbre &oule
po r&ait rbserv$ TROCADERO .En retour, is les print de
u rise que celle{ recevoir avec lers reimerciesurge affectueux de, La direction prt pare deux ments dmus, expression deo Ssnbrave et anci randes soirtes dansantes a- leur vive gratitude!~ o; es t'avoue que vet e Jazz de Billy Hicks Corail, le 8 Octobre 1934. ~en sensible it taj mercredi et jeui soir tr parnejqu d'amitik et fir de 8 heares. Entrte gtn6- 4.--
u rg o est J Sam i peanut grand L'Institu Tippe hauer
ente et tr~s in7t~rOs" bal* demeure une excellbite er ~e
. souhaitS les plus Pendat la fWte, Monsieur .ae son ir pr4Jhbk
a suCe.S. Bravo! Marino annoncera nu public e pens n toire "r
des~e : f tll:m d 6et fm











p:igfeC "d main de une grande surprise.
poin.e. e.Dimanche prochan, grand :
ul AUBRY.a~i mor letl enants, avec nu"
: PaulmAIEesRY.iiedsaprtjuir de5 naLaad
-et C i O


*-0


V
a


eina dred Rina da0


ia.tdl (PU


I
ns la grande superproduction
SEDUCTION
(Eroikon)


avec Olaf Fjord.
Dhnanche
Gaston Jacquet das
Gaston Jacquet dan


Entr&e 0.50

ILS
LE B OSSU
(suite)
Enitr e -0


it 8 heares;
Gina Mans dans IVRFSSE
avec Lars Hanson et Elissa Landi Le conflit le plus humain. Le triomphe de F'idee. letriomphe de 1'amour.
Zntr~e 1LOO


FAtBLESSE
D&#UTt


SIROP
amo

t F~rnqkyne R2g#newr tour do Sao, oesord psr sue rneddcale. a pimel~r 13 and's rteetauir neu. Adrn dani as H6ooau do Paris.
- - - - -I-- - -t. .


r ictor fMangones
Fnne'Y+ e-


PING-PONG
ampionnaft de Pingaraie par un group
te coRmenera I 14 OctobDre chez M. reher.
e mpetition sera diasar les quipes.- suivan-


ereau .m m


Leon Gerdtis WS. savain.
W. Mac Intosh uf .P. Ar-


oC. H. GerdeS
- A. Smithl formule: Pou .imentee de deux


le de dou-


r reneontre d'equipes, ,Ides parties au med sing ets.
position nies equipes idla a Qut. point les keront in tressantes. rganisateurs invitent irtmen e: -portwomen .tressent au Ping~ssister Lacc Chamnt. Cette rencontre est ude d'un grand tourroupera les enicilleurs :esde la Capitale.


RuE de pour les ctimess.


AVIS MARIT


La golette a mo netted laissera Por ee le Samedi 13 cou Je rmie, Dame Mm d'Hainauit prenai passagers.

S'adresser pour t


gnements La. Grand'Rue, .


Tilphone 2152. Port-au-Prince, bre 1934.


enf ants 50




7IME
teur Nant-au-Prin- I rant. pour rtie et Arnse
nt frit et

ous renseiFontaine, .



e 8 Octo-


. ?'et une peanu dont t velout6 et la jeunesse proviennent du m6lange secret et bienhsant des huiles de paime et d'olive dau Savon Palmolive.
Soi et matin, suivez ce traitement: Des deux remains, faites une mousse crAimeuse de Savon Palmolive et d'eau. Puis massez Mgtrement cette mousse dans les pores du visage, de la gorge et des paues. Rincez bien. Essuyez avec soin. Cela gardera votre p a fraiche, douce et belle.
Et It Palmolive, maigrt ses pr6cieux ingrtdients, est trs peu coAteux. Employez-de copicusement pour votre shampooing hebdomadaire et votre bain quotidien. 11 garde tout Ie corps frais et dispos,
Achetez 3 pains dec Palmolive aujourd'hui Snivez bien le traitement afin d'obtenir lea r6sutats. Donnez-vous la preuve du fait


que vous pouvez acqurir la beautd.


- n wn


D e HAITI phone -3 35 e Gourdes


N
SLN.E.P


s ons requ e bulletin U.,JuilIe., Aofit, Sep- 1934, publ.ie par Ia DiG6nirate du Servike I de l'Enseignement,

i nt des mtieres tre.s antes notamment le, edbal d'examen de fin q+ iPeole J. B. Daeornpt-rendu de laaIi wi1e de la remi- diploes aux 6t iAlscours a cette 0c-2 i .L. H. Doret, DiOnGral du Service. J Itndant que nous y QA. Nous remerciona!prenons avec .peine Rfrvmme bier matin i Tiues Tony.
t.ent a eu lieu:.daus
a ::.Cathedrae.
loleandes. a -Ia. enhireinent A s::.::; $: eus-Alexis, Gaflt i aou1 Tas0y t;


i Quatreents
:Dix Goardes seulement.


C44 11


IMn


1ET~ al1 e1tx~a ~ nrtFuI


el ent


a.'on eotea seacoui
ee ae d s .aisai


r ver s Lo e aU.


Pour routes ces i Etrungers, achetezvo votrEl ebillet.l

.---.


BRULLETL TRIEL DU


S



I


[


. .
5::':':'::


'alasug guou


.hd


NATIlONAL.[


LOTIERIE


1 0 40

Rue B'onne Fol,


5oze NIf


Uros lot Le coupon Le bilet a


chain


11-9 e
N9h 9'esi


risquer,


p-as


iqi vt,,
c.etle Riod' ie lety-i


I s 11; '.
vutpIIUL qu mr ale,

nir Notre Loterle.


itsi i*ai s t


o-n


re. coUl o n.

..






flalifroad: $teamdxip :: Lmin al hwavntaged4parts suivants de NewYork pour Port-au- .
. . . .I: I
p ,. . . . . .!!: .!.: . . . . .: .- . .: . . .


hireetment, chaque Mardi, ex eptis le as ii laissera 1Iercredi, le 5 Septembre, 1934, On e
Sle Mercredi,7 Novembre, 1934 eaters sont pourvus de Chambre frigorireams mpnei


NETWORK ARRIVAGE$ A P-AU-.P.E. 1. .g
Iars 7 A T ht Ic 13Ao t. -p 1 idl .1
le Ait 193. leli1 Afi3134


lot


v 4P.
Voii un pne~ i se passe de prsentatlion en tous pays.
S Les grosse ulptures massives iet saillanles. de sa ande .d e rO e m4t, tenant heremnt la route, sont des synmbote de #caritk:depai p es detibuts de lautomobite. Mime an tours. des annees d'adrersit qui riennent de tet.erso.ente-ontdipas4e' celles de tout autre pnet, qeelien ta t. prix.


iisment doit ses succ~s a sa discipline, ,son ex*mithode d'enseignemment, A sa bonne et large orhn. Pensionnat incomparable, Pension pour pe5a 12, Cours classique general, Leqons particulie1r. de St6no-Dactylo, Comptabilit& Anglais, EA llemand, Prtparation aFEcole de Gniee. lissement garantit tous sea cours et forme des Sorts' et conscienta, ,ompeteuta et courageu.


SOC'IFTE HAITIEAVNE D'AUTOMOBILES AIALLEBRAN(CHE, GENTIL, BOGAT & Cie.
Port-au-Prince, Hlaiti
,; w .-r- a -- ., w A


I


vees leures vaste


a


de


var is "' err "ore


so e .cr.


v ia -low -am


lotillours


i v e :e tit e:il i.1 e


Adressez-vous toujouys L Mr. Pautl .-Answ
pour avoiri une oTif An.Itmobile.
C est le seul ervice organise, pouvant rnldre imm6diatement h vsO hsoins, i n'impd]te que l hour du


jour et de la nut. Pendant le jour N o. 3237


et pendant Ia nuit 3246.


sonnez


le No.




d9U
'am'est


re Iiunmessa


meilleur s


terr oirs.


wjjj.C'esl cc ni fail S i a
.s ce

weacol Gotg oprez

. . ."" . .


VAG& '


ZI allW-AnweWNese m u =~w r- -emw
Le e~(Istst


. "


A


ciale, qu'6volue la vaillante E quipe dAcad mia, une comSbinaison accomplie de jeunes filles distinguees. Admnirables de souplesse et d'6legance, ces sports-girls font preuve du Plus bel esprit sportif. Bien prises dans leurs costumes hblanc-vert, ell res pi rent la sant6, la force et la joe de vivre. Malgre la pc)onde (Ie forte chaleur, elles sont nombreuses 1entrainement. LoSla Ports, Lily Mahy, Suzane Archer, Graziella Poux, Odette Chevallier, Lola at Amy Richardson, Odette Bourrely, Laura et Geiaine Deboux, Mina ot Antonine Widmaier, Yohlnde Lavaud, j'en passe, nrnet daw lour stature olympertne le. graces helleniques. Da1rns l fongue du jeu, .4lles se soucient peu des chocs et a voir tombe et ~e relevelr uvec autant d'aisance, Pon out -cru it de nov s I.OUVfePts t do ahit ie fantaisistes. U tpuLte, Vn prn> sence d'un spectacle pareD, en eut fait vibrar sa lyre et cke16br clans des vers d~di" A la Gr&e Antique le culte de la beauty rktrouv(e. Et 'homme qui a provouap cette emulation, ee rnagicien hors de pair, assis habituollement sur utin bane, suit avec la tendresse d'un pere, les bvolutions de sa belle Equipe.Une id6e 'obs&de: une glorieure participation d'Haiti aux Jeux de Ia XIme Olympiade de Berlin. 11 voit deja son reve rialise et le monde entier acelamer nos couleurs. Au milieu de Pindifference des uns et des critiques des autres, il poursuit son oeuvre de rborganisation sportive. Aux attaques des envieux, ii rpond par Paction. Son mot d'ordre est: aler de f'avant. Son ambition: I education de la Jeunesse pa]r e Sport.
M arc BONCY.


A UTOS-TAXI
Pour vos promenade et vo
y age s
Pour vS Baptjmes et MarrIage;
(u si vous desires avOi uT1ne locate ion i. a jour)'nfe o au


B l N3-AR' riE
q ui itesee e


aftE~b


cas nes

..






. .v. . .-.


1. I
wsft scptre. $ertairns miheux
po1itiques frkgais, mainter iant: as tases ttcullantsa A Yid ie a tai&tion, crai-b gteft pburtaflt utne ande effusion 6de sadg, d- Italie att siementson rle, si P triche.essayede .'d rbtablir" a domination sur lts creates. Ces deriers.semblent pr6f. rer :le lib4ralisme autrichien, d'avat. guerre an rgine6ta :i par JeseSerbes, et incarne] par Phom:me qui vient de mou
-r.i Le Qai d'Orsay pense -que l'les dix annes de minority idu
ii ero
petit roi Pierre 'iIe sercnt.lea
plus i eritiques"d. t'histi re y yougos1av car les croktes lut.
tieun.rol> ut 6 en u
teront : srernt -d touts
- Jeurs foit6s po.u-.1'indepex
--dance. Oncroit4ur:'Otto put! gagneir du terrain en promettant de les y aider, s'ils veu lent contrbalancer l'opposi-]
- tion yougoslave aur&tabl s senment de son- trrne. Mais l'Itaaie ar aussi A dire utin mot 1
- importancee dans Ia qfuestion. En faith, e'estd'elie que
,pendt put&tl e la sofu tin -difinitive i probime.

SAN FRANCISCO -- La F6dgratioun Amerieaine du
- Tfavail s-'est pronone6e jeu.di- pour -Ia continuation du
-bovcotta& des i-rehandises allemandes,, en raison de oppression que les juifs et les ouvrfiers syndiqus allemands subissent'de Ia part de Hitler.
xxx
LOUISViLLE.-- Mrs. Alice Speed Stoll. ig6e de 27 ans, a et6 er leve- kr des inconn-us. dont la police ereo Svaiernent a. retrouver la pist. r_


PTiiArMMB tLAP COtUTTHRW *f*i


.r.hes.re on.ora. L J. KA77W Taillear
areAlrtbaetJaz utroprielare (A COTE DU T AIt BJ
C.d.ar.e vndredi A le pIiir d.annoncer A saT 1% Oefabre 193 nomnbreuse client le pie sonOUORSP .o
ktablissemnent est transf~r6 A nhlge e ofwsYrih
. rue Frou No. 30t.- Thus Antuettle Sta on utlh
les -amis y trouveront le m& FAnBARLAY S Le ouitre Premiare Partie. me han aceueil et une coupe I JlumRCL4Y hrbes Rdne a
parfaite. fu e pr&ke Sta .
I Prt-auPrince,~ One Step Rendez-vous- done iv Ia Go- Phu Dieen oVie de N-deS. ehre
'Marimba. Ited quetterie Paitienne vis-Wevis Fnklrtao tled.( Thsw
2 Prks de t e de de la Renaissance (ancenne.
Jules H#4raux, q u dIe aison La Parisiennet K






Saxophone t marimbatro
1ochestre Lewihn ra
1w sruh a. .a?. .





4 Orchids in the Moonlight e QuartierNor
tango-quatuor de Saxopho' O LeAnarue Arp ans paniex. n
5noe aceord~o ofe marimba tt. I Ro.st.and-Ll'oe tsi era eva
pistons, orchestra. Le.: Y e pu' 1osAT al. rad feme.r.ns.e

Intermnede de 15 minutes.& 1 ~ d)reterrtP riy-i Le grar a r tead ed
Pa ,pour Pod t t tU ~ Zischka La guerre secrkle aorl ~r
Deuxi.bme Purl e- attend le 10 & & a' .i. Dewey-.- es coes de demin
route Ie mY. jZolla- L'Aigriculture mnd~fle ,
1 Guillau-e Tell, overture. Kngston *7J-. Doyle Lo aretures e Sherlock Hal
Rossini1 M arimba, bid Cartager:v ,II. Lei~dane Las acentuares.d' i rsm.neup
2 Ganioca, rumba, Orchestre. Z. i 4 heurt i tr: It .4A. Hernedce La galrie criminelle .
3 Capulin, valse. quatuor do r~t, .Na ger wae. 1lle. Romt (Cnt facons de prar
Saxophone et Marimba. Ia cuiin do M ine 1
4Nibo, meringue haitienne w. LEU., acsee a n
Lamothe, Orchestret,.
5 Chevere que Chevere, rumn- Agt;2t. L~ndral O1?CHIESTI#E SONORA
ha8 Orehest.ee
b- d It












.4WW . -- . M IX

PANAMA RAILROAD CNCTFTBAV
STEAMSHIP LINE se or(1oi a:
ua e sa oneKt 327 core
BULLETIN No. 1129 Nibll .wd 27 O co
S.S. (ICRISTOBALS' est at p oc .er n*2pr ,,
tendu iv Port-au-Prince, Haiti, osprc4rin~n r
tenant de New-York l Di- grnaiianosr m anche 14 Octobre 1 934 avec: Dgsmpn pa :es pianstu-,
1 Passages wstra on -~t~~ g
21ort"auinPrce.One step.:. (Jarc2a:aCO

































SSaes de (orrespotanceet
et iartiva le meme jour di- povt an e ataejeyh
re ::te:ent pour Cristabal C( maRt"a' ox'3 ne. g am a n "r.I h u 30 du so

pregnant frit. mate et pa.ssa-.
















ger's.boa
. ~ ~. . . .:.: i ; :. :. . . . . . . .
::.:::::. : .n.: :.:- :::::::::::::: :.:. .::. .:a-- .:r:::::: ::.:.4 fm "Ei'. i : r : ,, :,o:.: ::: :.:t:: f. .: ,.-. .:: :::::::::::::::::: :
. . .::.t : . : : :: : . . . . . . . . . . . . . c . : . : : . . . . . . . . . . . . .71. . . . .. . .1.1. . . .r". . . .#: : .:-.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .s. . . . . ._._. . . . . . ._. ._ .
C u em o .j ue .1 .0 ~ ,. : : .: :. .,,;.:. .:. : ,. .:. :.: ::,Le,;.,,.I.-I. l. goh n -: Is m : : :.


4. .n h h o n l g t . . . ---.---. .-. : . . ._: : : : : : :. : . . :: : : ::::: ::::: :::::
. . : " W . . : -%, : : ,.v -. . :: .- : : . :- : :::: : .::.:::.:.::::.:.:.:.::.:::::.::: :V?:E- l ii :.:: .::. : P C.
.:, : :. ; . . :- . . :: : : :. .: ., : : i:-:: :e ::: :. % k :. . .". .-.-: i
-q u a h --- ---- --. : : : -*" -: . ." :. : : : : : : : i. : : : : . .~ i .i i . '. .i~~iii~~i iii~ii~~i:::::i .:.

[a c r e o t . . . .e. . . . .
.*- . ; : ' . . . .N.* g : i g . ;. . .
pistons, rce. : :,,. . . .

.A.NAM.A .AL OA .,, ., T .L ;: :.
~. . . : . . .-c.-'T.:.:.i.:> ) .:;i i ~~ i~ ii; ) %.

.m e a s nin u n t i" -- .::. ::":-; : ;- . . ----"LLEI.N. 119 i,
-.v " " u y .:_ .: .- .: : .: . .
1~ ~~~~~~~~ .' : '. ". . a.'',' """. :-@. :.:". ::<:
ri a a '* m

13 aeul Ise, ,q,,t.u ,:.de .* ,su- . .
b" 27 Sacs de Codee] o'Tltt -'"l m
4 -i"\ fb" .- i r. g u e. -,A w "". "".-. ""."".
.: .
i' . '" ::- : "-. . . . -"
5 hvr u: hvrrm
,~~~~0 m .-. r -.,--, .,_


LA PRO VIN'CE


44.


N6tre cor'respondant de Mi F ragoane nOUS imforme q ue cette intiessante population est encore privee d'eau depuis plus de (deu semaines. Une equipe. sous la direction de el'Iuginfeur Louis-Jacques, est boccupee aux t ravaux .pr6Iliminaires de la nouvelle prise. a la source Thoulin, mais en attendan't quo Ce #oit faft, cost toujours IPancien.n prise qui continu e alimne1hter la ville. Or ces viu"x tuyaux sont obstrues. Lactivitt des inge. nieurs tant actuellernment tothrnfe _r les travaux en c6urs, P'entretien de Ia premiere canalisation est quelquo:. pen' neglig-. Nous:-ipesons qu'il suffira de signaler le fait a. Ia D. G. P,. pour qu'il y soit prompT. R Po , .
tement remdhe. Le superintendant CamIl MItchell et le fotan raaKp4h ie qui ont de JA donned preuve de leurs capacites en pareilie occurence,s empresseront, croyons-nous, de donner satisfaction an plus tbt A nos bons amismi:oga-nais.


BU LL TNoA. 1140
S. S. <

Jas. H. C. VAN REED,
Agent General


E nrayee des
4 ,.ric on e \: ,2_---.: --.
notrine av xv Evtnt que vots
Srhuame emp re.

u Tase
',' F)

OAPOKF4 tJ3
PburTout Retraidissement


Dr. Marc .0 Casabur

de La facult de Naples (Halie)

Midcine Chirurgie A ccouchemenL.

se ient Ila disposition 4u public de 7 10 A. M. et de 2 4 Heures s-pciales pour employ s convenir.
ale' -A.U-. e .in p.,. yee u.n ve.

Avenue John Brown
face au Tribunal de Pa x,
. "= -"r"" -""". 'r. p
oprie, a
. .


0,,
.- 7 % .


Kr
-.4


.I:: :. L .::


L'ordonnancepar exce te
k Suivre au touched 0" 6
Au coucher du soleil. apr's ue JOUs travail assidu ou d'exercice violent~ F nance Ia plus refraichissantre e At verre de White Horse WVrhiky ,
soda frappe.
Le White Horse Whisk6 supprire 14 et ressuscite Penergie languissante. ~ irhs reparatrices et sa valeur digsti
bien connues des sportsmen .dans d'origine ail qu l'.tranger.
I ._. era ::,:.ii::::i;i ii i


'Dnlarion: de NiEs, N'achetez plus les Imitations die Piees FORD, puis. 4eflasIn -i tiv ai-f: qu s' ent vous ouvez obtenit s Ve6ritables tionnement d service postal. NE ORD PART ux mnmes prix que is Imitations, e uis enVrn n mois le e -. Nous avorA decide de faire do grand sacrifices afin de
rnf 4erois RPis+ chirgC permettre iv note aimable elientIe d'obtenir le VERIde e 'service arrive avec de TABLES PIECES FORD aux emnes prix que e Imipr~i~didb~estations,
grand- teardsI~sMNDEZ:NOSFlXSBLS
I.is aa ta.Ressorts ant N Re ssorts e Bendix Boun ies mndaledt un cionp d i Courroies de Ventilateur. Gaskets, etc.
na p qle servjeteriun cp red Lsa FORD. de Plaques se vendent A $ 8.80 devien pormal et vee ea chargCes et sont garanties pour SIX Mois, Essaye les, tan iea l c e les sont une des meifeures.HAITIAN MOTORS S. A.

COCA -CO.
X:::.:::.; :i r :::i < : I i i I1 :: :;":i-: ::.: :. : ':""" " o
,,,:,:i;.::. .:: e i.a i.!e e~:3 e l -.:. n .:i o .: i,: :::t <:ii-: ;i.:, :. .,. L.:, .k. ow_. . . . :." : : :";:':;< -:.:,z ,.:;. ;.: { 6:.e;;~ vi : ::. -:::: .:: e :i~:a ~ ms.,: : .a : br~a U~s.S. e de t 88 .n :"


J&. ,-'n


/ P-

..


Full Text
xml record header identifier oai:www.uflib.ufl.edu.ufdc:UF0000008102261datestamp 2008-06-13setSpec [UFDC_OAI_SET]metadata oai_dc:dc xmlns:oai_dc http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc xmlns:dc http:purl.orgdcelements1.1 xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.openarchives.orgOAI2.0oai_dc.xsd dc:title Le Nouvelliste.dc:subject Newspapers -- CaribbeanJournaux -- CaraïbesPeriódicos - CaribeCaribbeanCaraïbesCaribeNewspapers. -- HaitiNewspapers. -- Port-au-Prince (Haiti)dc:description "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces.dc:date 10/6/1934dc:type Newspaperdc:format v. ill.dc:identifier http://www.uflib.ufl.edu/ufdc/?b=UF00000081&v=02261000471641 (ALEPH)12544054 (OCLC)ACN6482 (NOTIS)dc:source University of Floridadc:language Frenchdc:coverage North America -- Haiti -- Department d'Ouest -- Port-au-Prince -- CaribbeanHaiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince.Caribbean