Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Creation Date:
August 19, 1932
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000471641 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Full Text


. . . . .


. .

. . . . . . . . . . .- . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


-AU-PRINCE,


. . . . . . . . .+ .+:" " + : . : . . . . . . ." ' "7 7. . . . . . . . .
V&fUol19AOUT T-h92
: : . . . . . . . . .
: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


No, 12825


.i . ". . .
.i7 . .:.:]. .' . . :. . . . :
h t

Ian PC~der II


.-.--.-. . :.::. .: : .:: . � .: . . . . : . 0. . .1 . 1::. . . .
:jam1sai nouS le u ommes ti"s pus en measure de cla-' mer qnelqus verite qutaum .iour. h nous nappartetos, quoiqu on en dise~ na a pressed opposantt, i : ma
_W4: :::::':::. . . . . . . .:' i" ",
rs gouvernementale.
eg~ vincs, les mecontents st--adire ceux qu out vraiit demand des fonctions d.s. faveurs, n'ont aucune ac in sur nious; et i. en est de me du Prsident de la Rblio ue q.ui, tout en nous norant de son amiti e per- . n elle, sait tres bien qu'il npeut nous donner aucune
tive.
Nous nous snton.s d'autant ihs en mesure de dire leur it aux uns et aux autres,
sans .fausse modesienouse ponvons nous vaner. d'avoir largement contri-t Me. par une lutte sans repit, 1'itablissement d'un Gou~ernment Constitutionnel, em a t i o n sinere du, affae et e . la-it. 4 . populaires, et a la reconsitutoni, des Chambres Legis-.ves, en un mot au statut queue nous avons ac-f Ilement, et que plus dune thion envie.
,Quand, apr&s avoir vu le romphe de nos efforts, aprbs r oir obtenu tout ce qu'il falait pour que les haitiens alssent donner a leurs d6raeeurs e plus flagrant dent. nous constat que
Os propres compatriotes veuent arriver ~a la faillite de Ia. lpae hai tenene, .notre De- . or est de sonner [a charge: n1euveau, de rassembler tqus es614mentsgarts de lieilt Z garde. et de leur faire endre, cm -. l'integt supr&e tie notre chere Patrie, les writes suivantes: Aux gourern{s: Vous avezs ln. Chef d'Etat. d' une haute aleur intellectuelle, et d'une' contestable probity. 11 est rriv au Pouvoir par le mDime le plus sincre des titutions libdrales. Tout le nde sait qu'il test capae ni de trahir.les int4rits' la Nation ni de sacrifier sDroits; qu'au contraire, it t tout fire pour la reti'r des srres d'un colosse. Chaque haitien, digne de ee


16, e devrait-il pas se sent fier et orgueilleux d'aidet Success de-ce Citoyen, puis. sont.riomphe prouveratt aptitudes au self-Governt? On aide un Gouverne- t par : es conseis sages et Critiques bases sur la salraisot. Or, avouonsle- des 1e r6ablissemen u G6un fflemont ~~Conistiu ltionnel, ottatue , i4publicain, les tnoWntetale quele spec
s dissensions d0es obs-:


tes haiens veulent atteindre?
Si out, Contmuo.s nos a zanies, nos tiraiilementt , entre deh i rons-nousf a i -sous to u jours de tobstruction-.II anGou-vernement, compliquons sa taiche, prbeipitons notre course vers Finennu, vers l'abime. Si non: Refl6echissons an peu , et disons-nous bien que c'est Ila Patrie Haitienne qu'il faut sauver, c'est toute une Race qu'il importe de protger. Subissons, supportons les mauvais moments, l'Humanite entire les traverse. Aidons le Gouvernement actuel -et tous ceux-la qui viendront dans la suite, afin qu'il soit 4tabli, A la face du monde,
rq-lc% bl drtr. V ,innlf"a A .


q


e
13
I .a


T
d
'n
p
s

9
F
d


r

p
n

n



p


p
e



u 11

p


t.
r
I
p
l
u
p
p
I

t


t
s
s




.1[ .!


Port-a::u-:PPinee, 192.


le 18


A 30 .efIn Ratedr


d In


Rpubliqe
Ma.son-Natiadl.

AMessieurs les eateurs,

J'ai 'honnehr de porter i votre connaisatnce que, par tn arr4t en date du 16 Ao9.t en course, contresignt.0 (.ea Membres de mn Cabinet, Pis6tat de si.ge a :eti proioclarie dans le D e p.a r t e m e t de. I Ouest.


Dand une interview que noun avons publi hier, le Gouver nment a expo:e les raison ol.ut I mt -_o-te a decrdter
t.v t . ' . .I.,
tat- de )le dans le Depa' t-ne de lOues.t. Que le Pr, pidlent (1 la Republique, l q a j16- donneintant de.preuv de sO sincere libraliSrne, soit vu oblig6 de recourir cette grave measure, i y a de quol donne-r ,a rcflehiI I tous l.es Haitiens soucietux (c P'avenir d leur pays. Car, i' faut bien le dire, cet arrtu d'etat de siege, n st uoe I'a beutissant a ure situation qu. a commence avec etdlect ion d L8 Novembre 1930, et qui n. cesse depuis lors e se dev> lopper seion un rvthme ir-


lue llt" 4 :5v'11f1k:t 3 na 1Le Gouvernerhent, soucieux plaeable et funeste. .ous gouverner, que nous.sa- . .
tons oubvier, padonner. Ne de son devoir primcrdial qui U n e chose est certain, ons ouoer, pa donner. Ne est de garantir fe maintien de Monsieur St6nio Vincent a Caous eternisons pas sur les oadun re
rreurs commises, allons de as it ds u libremen sans pr
'avan n regardons pas en miles, a t& amen e a cette sion d'aueune sorte, pa'r le 'avant, ne regardons pas en '0
,n c mesure prveative, en consi- Chambres de 1930, lesque-lles
irriere. Serrons-nous les cou . .lb
les, rn.e A edt. dun man- derant 1 eftat Idexaltation a leur tour avaient 6t fibre Irs.-p-Me a oWe a-un maurais gouvenement. Or tel cI erossante et subversive, qu ment lues par la ?Nation Ha certamins meneurs sont arn- tienne. La presque unanimit ' est pas notre cas actuel, a.
vlus forte reason sthe es a creer et a entretenir du Peuple Haitien avait men fra e pa srgae -ne dans ertaines couches socia- pendant des annies une lutte era pas repugnante.
-u retro ls. Les agents de desorde arue po.' aboutir A ce reu
Si, a la vei l.u retreat de e . 1 1
'Oecupaticn, et de Ia remise exploitaient un malheuretLx ta . Le. !eades avaint fai Vnotre Souverainete a ms etat de desceuvrement et ie serment -do s oumir lova i le notre Soumverainete, nou-s .
misagissons pas ainsi, cst qu e isre auquel, precisoment ment ie (let que Ja Nation S. ' agissons4 pas sinsi, e'est que *
us nous rev ns n P e Gouvernement avec l'aide serait ains; donned.
e infsrie, incapable du do,. Cor ps Legislatif, s'appli- Mns.eur Stenio Vincent lIe inferieur, incapable du iI "'8 :- PP1 4&R ::
noindre sacrifice pour sauwer qu, eAn ce moment mme; a ap- t-iL du 18 Novembre ia ce 1ou' monesarficpou sauv_ . '
.Pp orter toute IFamelioration dmeri a de la conflanc e.
a rlatrie!
Possible et utile. l es mandatares dU neu111)
xxx valent obee en lui? S. no,
A u x G o u v e r n a n t s - M e tt r e e: . . .1 . . .1-0 . . . I.-.- -.'r,,. = 'U
Aux Gouuernants: Mettr_ Une presse cublieuse de soan ngtl i o h S nsnes
in a Ia politique du comme 'PeeCrivat ale publique et la considra- element des HaiIens, on , ncore le journalihste Stnio tion des personnes, faussant peut. que reconnaitre et pro Vincent. ainsi la conscience populaire clamer le patriotisme conSe montrer Chef pour que en Palirmentant d'enseigrne- tant dont a fait preuve de No es soldats puissent avoir con- ments pernicieux.: vembre 1930 a ee jour Ie Pr .
iance, caller de lavant et nedel .
as craindre la sonnerie de la Les services information silent d ta Rpublique dan 'etraite, rester sourdc aux ap- du Gouvernement A Port-all- scts d son Gouvernementsle els int6ress.,s d'amis trop ze-& Prince n'ont pas manque de trouve a premier pla es et jaloux de leur position. lui reveler que les activits:e- o & p r& s avoir bien in u r i ciretes de4 agitateurs profes- ,an plan, un programme, apres sionnels 6taient sUir le point 'avoir 4tudie sous toutes ses d'aboutir A des demonstra- done jusq. 1apaisement de )hases, pese les critiques im- thions qui, dans l4tat surchaeff sepits que je souhaite pro )artiales, et sollicite les con- f6 oui 'on avait m is les es- hain. t permetra, je 5eils des vieux, ayez de la fer- prits, pouvaient finalement eris fermement, aux Corp : mete dans scn execution; fta- tourner a Itmeute. D'autre cronsttus dfermement, axde taCoes appel aux jeunes qui ont part, les rapports regus des vaias d at e tde 'initiative, une capacity de divers points du. pays conte- mos vaillere de pai et l'hansune atravail et qui veulent, dans un naient des information t I- i ee, Aiea solution ds hra.nd. sentiment d'orgueil - fare lement troublantes sir a sre- problmes qul les proccu0 EW l in pe roble'res qui les pre'oeei.uelque O e En allant ain- percussion d6moralisante des pent. i droit .au but a. atteindre, 6crits incendiaires de quel- I tous impose sle respect e ques journaux qu'il fallait L'ordre public est indispenadmiration de tous. - prendre des dispositions ner- sable A ta vie de ee pays, A son
Voilk ce que nous sentons le giques pour barrer la route A existence politique aussi bie besoin le dire aux uns e t aux 'anarchie qu'on. organisait qu'A Iorganisation et au d autres, ouvertement. veloppement de sa produi.-- :-- Ft &et pour. 'w voir pas a
DtGES.",," recour " des-m.ae. � Sous quelique pr4texte quo
DECES : " pressives violeites4 qie Je ce soit, je ne .permettrai par
Est. d. d,", .i. . Gouvernement sera.it I pre. qu'iI soit trouble au cou . .Est dece ~ier~ si~r :~.0mier a regretter prvfod& mn administration. eures, & lAsile Franais. ment, qu'il a dM4e.ide meettre
Mt David Borges en 6ta d W~g leDprte Rn Vous at dac .i't :o
ofbsul d'Raiti 'A Santiago de! men e-0 P e d'i n jurd'hni Ia foumnelle assin0uba. tes funbrailles aurornt iamnt cds lfuecs proni raneerie vous renouvelle, Mc.' ieu cet apr~s-midi, en ltgli- n&n e sieurs Ies-S~nateurs. l'ex pro>e Ste Anne 4 4 heurest pr~i CleU$Es sion die ma haute considbrasL'tat de sige dieureral tion.
-- -- - -- - ----------------------- 7r" .:< i . :: . +. .0.:.-. at n. .Avn.,i,,r n;. :M ; : ag.4 +,:.

pable e so SovO .', cap ble, A cette fin. d'a:epter le:
d i i p I i (,,; aI " c P ft
disciplines n6cessaives, capables de soutenir un Gouvernement national m&me si nour n'en fiaisons point part ie? On 'bibn ne sommes-nous faits qu(, pour Ita critique?
Questions angoissantes qu se dressent in laconscience d(., tout Hait.ien patriot. Ca
-1986 est proche, et plus ipro che enor e, nouSI espei' )o s P. lepirt de Occupation. Mar. chOTns,-1ou vers n t regime d'Ordre, cu bien est-ce que d6. ja s'annoncen pour la vie nationale des 4heures sombres?


. . . . . . . . . . .


ii~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~~~~~. .7+' . . . .i.i:i: . : . +::. .,: ,, . .


ii i: ii :- .: :: .: : . :.� ". ". . :. . . . , . � . :.'.

i;:i~~ ~~~~~~~ ~~~~~~ .::::: .:: ,': : : ::::'i .
> . < : . . i : . . . . . . .:: : . . .i . . . . � " . . . .
.:. .: : . : . . . .:. . �. . . . . . . . . . .

:? i. . . . . . . . . . . .i . . . . ' ' :. . " " " " "'


l'-lal


n~gk~j~s~py~ a~7~Pz~I~


PO
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


~l*r~pml* ~r~iC~ B~B~nBB~P ~


A t


do ses con'lStianteprccpaStions, e sout de Ia libration n tio nale6, et oin p ucit101
que Icle pivot do am polite demeur Ic dsir ie liquider Ie pur prOe t t ,J)tasible le Tralit de 1915 D 'autre part, aucun borne
� te enrourte
loyal ne peut rncttd en it la correction et II Bign it avec la,I i.-le W onwieur Vi.)cent exere ls bauntes fin.etions quil occtjle. i(ependant, quec onstatPnsnous? Loin d'aider et de s outenir los efforts de l elu du 1.8 Novembre, comme Ia logique et le patriotisme bien compris le voudraient, certains HaiLtiens, et non des moindres, n'ont eess4 de dresser comme a plaisir des obstacles dans son chemin. Tout d'abord les Chambres, par manque d'experience politique, ont maintenu unei agtation constant.d ansl Pays.M iniste.re apr> minister a ete renverse, SInme les Cabinets o$) entraientt les Nationalistes le< plus farouches. On a vu, Aturne inverse Monsieur
Sannon, P're de N i:same, devore par ses enfants: Monsieur Thob buvi' par e1 S&nat.
Sans crainte d'etre dtment. i. o peut avancer qu'ili n'y a s eu jusq u'a cette heure entre les eux rands oivoirs, a e( iaboration sincebre sans quo ren de g _iand n. se fera.
Du -ote de a Prcsr., et bio ; qu'il nous en cote (e paal tre critique r r:es cnflre , Slovaute .ou 0. o 'c 11 ma u e cetrltans yotU 'l -tt1\ avaient pekdu tout s;ns (a I meure.
Le Gouvernement .:faire pendant prs de dl, annees. Sous peine d'en icou,rir les plus graves response: ibilites, il ne pouvait )lus rester sans agir. Larrit d't de sige, ceomme i a etc x lque, dans I interview dWhier, a 6t6 pris pace que mi.eux vaut pr~venir que m6nrir. kfl faut montrer Ia force, a dit Lyautey, afin de ne pas avoir A s'en servir>.
Le nationalisme Haitien es a un tournant

A: proos de.


-~mmu~


'1l:lservie-w:


SIIF


de Sie"le






















Dis.oi.o-. Od .



>Artt.Le Ser44ceJatia d#laP PrdntinAgricolest do VEnseignemen;Rporl reOeduDpeeet de P Agrfl ooltune ob est plac64 n ehatcdrl du Secrttaireo

Art, 2. Ce sertie compread trois grnndes divisions:
t1 'Fatsnsioa Agricole
2.IEnseignement IRural
- " : . :.: :. ::.:::: .:. :":." : .:.:: (:::::: . . . .:: . " . . :" ) " i.:."!. . .F : .: . .: : : :. : .:; . '. . . . :. : .: -. . :. . :. :. : . : 7 .9 . . :. . .
:::i!< , 1 W C::R AI'., i:: II:~:::!:,ii i :: ':i: T- R - V.IKIJ.,._. JI ! . .::,::. . . . . :< i i::] : . .::ii� . .:: . .:: :,;',.' .;::ii:: !' ,::( '7 ::::'ii[!i! ,,i:





. . . . . . . .-. . . . . . . . ::. . . . .

. d . . .t ion
. ~~~~j W le . .: 0 t .rt - . . -------: :!: r e ia :: ! ! :: :

�~~~. . . . . . . . . . .s . . . . .: e �d ::::i!
Art3 L e Service National d la Prodction Agricole
at de VEnseignement Ronl est,plae6 soneis direction g4n4nle d'ua Agronomeip6mVe ecommissionut qul reOv le eitr dAgronome en o.f et co utr era le a t i
vitCgreromet queleonques du Service.
Art. 4. Les membres dupersonneleapdrieur npersoelsurie-.seront com
missionnds par le Prsident do laft publique, sur la de

. . . . . . . . : i
Sade du Scrxtaire dEtat de Agrculture et s t rap.


. . . . . . . . . . .
pormptivtide l'Agronome on chef. Lee autres epoyts sero.t portours d &ettres do service du Secretaire dEtat de Agricguture a e la reeomimandatio de lAgronore rne
Art. 5. be Secrttaire doEtat de FAgricatere peurn enat
gager de. specialists strangers par contra d'un dur~e
maxima d einq ania et renouvelable
Art. T. tea agronoxes et speilides dipl6mb seront
aeartie n cing clause. Les conditions do nomination. de elassement, d'avancement, de rrocation et de mise A la retraite du personnel, tant technique qu'admiaistratif sernt DJtormindes par les Rbglements.
CUAPITRE UI
Extenfim Agricoe k


Art. I. Cetto division a pour but a.)f4rtude et la mtse A ex6cution.de tons. myeMUS prose Al protection et A extension de FAgriculture; b) l'4tablissement et Porganisation de F-ermes de monserations;


pro D-


S) la protection et IFamnagement des soures. ceile des forAts aet Tear reboisement,;
4) iaspection et le contr6le de toutes les activi s agioles suivant les lois tablies ;
) , I'nspoetion et te contrte deo I preparation dtes denrtes et products agricoles, ,-ainsi qua e manutention et LS vnte. doti s deares et produits
)0I'organisation,. I direction et Ie co rhe de PEnsegnement agricole, technique et pratique:
g) ls standardization, Ptude et la rocherehe deo dbouch4s on liaison avec le D4partement du Coemmere;
- LQ Iacreation e at Forganisation de Socidtes cooptra , AgrTeooles.
. Art 2. tExtension agrioole embrasse
a)-lea. sections techniques
b) les Fermes de Ddmrntratio ns
c ) s leeti on "e coto For s- arker
d ) inspection, Ie contrtle &t orientation de la Prody; tion Agrlcole
) ls tcoles t C Mours prtiques d'Agricultur
Art. 3. Le personnel de PIExtension cmprend
de agroonzots
doe Agenigts Agricoles .
de, aides e auillaire.
Art. 4 Iers plcou 1A a tkte do chacun - det DNpa.ments do la &$pubiique n Agronome dipidmd et conmis


I




I.


. _. . . .


.m.igraine , agitation e
-nie, difles A dies dotts .S. .CIJOLEFLAVINE: .La cholflavine, et tomme cholagogue at tique des voies hila attonue les douleur LCme les copies et st4 . evacuation biliaire. E
arise le fonctionner ottn'at rh &ys tennt1e cnupo4 r iud&- foie.
ti nsalesa arc. tysts -ean, s0.enants& son of icne t laboratere pou' es a dowces PHARMACIE V e Cme tours1 Ia disposthon des caitnts.
Stock re l de marchandises de touts provenances Place de
sp S diverse an meilleur marope
vice pooc et compten tcord.ien Tp par Tissudre
. . . . . 7 T issus: e M I


drill, casimir, e.:i Confections de touted


o -o u-rs
A' - �


Loussi Fr eS


Loes Heureux Gagnants de ia Rafie o is Po pe, or ganisee grcitu-;ement par ie Bazar ,Tout Va ie de Loussi Frbre~s sont
lr Lo-Poumpet eMarquise de Pompadour,#
. ( 11- "- le
tire par la peate Mdieneline Dofayne et gagre per Ie N

2:.e Lot uPote dWn le .,o 02
tire par Me. Duracin 602
3ew Lot Poupie Raque tiI par Mlie Olga Denis et ga .
NB. Leos Heureux gagnants - a artr de ee jour
se pisentr a iBazar Tout, B -ec eurs Nos. po ur &clamer our lot-- Pour c. U a --cod un dclai am e I e aio 1
d'unn mcis ui expirera tle Ke e.rwan passe lequel aucune r-clamation ne sora a rus
Bazar :Tout Va Biien
Loussi F t re-s.
N o072.1 Rue duI Magasi n de I'Etat Phone 2602.
. . . . . . . . . . .


m a , -. ._ . . . -- I . V~7 s.vm


MID WAY STATION


Haya ir Storage Battery Rue pao~b No 34


ItHEZ JEAN M TA
U stock Lemieux 4'
4 Le milk ma
.Artcles de luxe et ft

Machines A &zire Re M achinesh cakuler Rubans, paper carN aitLs vos achats cho


&enmeber-Souvenez. ?AZA!? TOUT VA. I RAZAR DU JOUg
On Trom


Secret de l'flomne CA
'ierre Labissibre (Tupe Moderne, Grand

el4~ant ,t Elegants, tez la crdonnerie : fY POLITE J EUDYi
DONNERIE MON'
MEL
M E L . .i!,:i
Grand'Rue, No. 1721.1

H E Z PAUUL AUJXI Tricoline, A e de fi, t, sole touteteelntes.
.-- - -- . a-om --.THE ROYAL MA

STEAMS PACKET


ct


(suite en Se. pae)


i~ W ,w~nrgrrgr~~~m.y'~ ', "' ~ ' ---,,.,,-. --


e t in estable

i r9nv I Oii.


LE S. & CULEBl de LONDRES via TON et les Ports di a Port-au-Prinee rant et. repartira. jour pour :l'Europ Nord pren ant duf
The R: dar
PakeCOO


tiairas t eleas ods m t
re88% de'C . . .t .e .r.m . .




OleA A. O.- e
.~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~~. .:.i::.i: .i.: - . . . . . .�.-. .-. . --- .- . . .#F -: ;; :: ::::::::::::::::::::::::::::::::. �.



. . .' .;: ' ) Ii:[Dii i :ii!iii~ i::} "ii~ !;:[:-:'[:': :.:i?::?;i [i'.? i - i~ '' Y['?i_"ii:i )S[:::}ii i i} ~ i ~. :- ?':: " ":?: ['- ::% < :-*::--":x:x - - -7iiiii?[ " """"" "-iii[i[ : :ii ~''i~i il i . . . . ' ' :?ii?. :[ 5;i:i;ii:i!ii!: :: i [ .
------------!i i ii i ii!~iliii! iiiiiiii !i


La sel mason do Rtparation des B;teries mun e d'un apparel X Ray pour exami ner chaque cellule sepa ment.
N'oublieppa lsBatte s neuves - marque :-Ha
J; ford Goistripe Fet, demands& 'ttrnger parve qu'1le
. so.t trserobustes trS pen Couteusa&et comportT nt es iso laters H a rd en ebonite qni suppriment 80 eno desde
a or.
auts de o tionnemeats or dmaires Thute dimensions
pour auto do toutes marques

Rue paVe No23
enfacedePsine glace .
&J



IiHorII H iI iI U n
l~ ~ ~ ~ ~ ~~e e-ur man.,:< :: : : :;:i:: i, ~ ii!:!, :::;!g ::: -:i'::::: :' ;i:: :,i: i:,!;i;, :


; ::; : : : . : : :: ;. : . :. ;. . :. . . ;; . : : : : :: :; : . ; .:: .;: .: :. .:.:: ; ; . :: . . : : :: :.:. . : : :;. :. .:. :.:-.i:i. .-.:. .
: :i) :li-:::.:!ii~. :: : : 7!: "[: !! i :[i i:: :'-~i:;.:: :: [ [ ; :: : ! :;1:!:::~~i: :::: :: i::[. ]:i ::[) ' : i:: } !: i[:: i71;: } : 1;;i) :; i:: i�::- ::: :: # . . . .:


. . :. . . . . . . . . . .
Agt


A-VENI
Meubles, Radir

tubeshPh o. -


.


. - a-my.-.-- - as usesearer m -m- m a a wa


. .,
.
. .
.:._.:
i[:::.?:
::.:.:.:
.
.


ii


$


I


i




.4,
_____________________________________________________________ .7. ., . ., c.


. . . . .
hern~resOuvelies dw Moxide'e




K"





UN BOANDALE EN LES SPORTSMEN DEUX GARDIENS DYE MESI
PENNSYLVANIE ALLEMANDS SONT PRISON ACCUSES DE
iuwnn5~~ifod1.ME CONTENTS L CRUAUJTE MIA M
O, g.uverneur de . BERLLN- Une parties de Ia JACKSONVILLE. - Une tion i








asylvame, a annoned qu'u- presse aflernande, ayant&A sa~ garde et un ancieni capitaine visage nqute 4tait n.essaire tte leDeutsche Zeitg a.de police,: geliers a. . a pi bre tirer an vliri la fagon demand& que PAllemagne re- son de Jacksonville, ont et$' servir fonetinnaien& lea servi- tire son offre de tenir les jeux mis en 4tat d'arrestation sous neussionls formulbes par Cdels qui avalent prepare la vait 4tA trouv 4m dasa celiule beau&2 wiverneur. II a d&Ilar4 participation ahannde aunx 4ranigl4 par urecchaine atta& en ou t Mt. D. B. Ainey, ancien Jjeuxractuels et soutient avec chie As son aoI, et les pieds tous l Ldent de la commission- ai greur quo Var gent dbpensd pris dans des bredeq uin s tie possod I'Phabitude de reCeVOxr pcur I'entrainement de l'&aui- bis. Coest Ia troisibme fois los 16g tren de sesadministres [pe presenthe aurait pu ~tre en un mincs 4ues des accusa- serviri #4 J S. Benn, ancien corn- enmp1oyd plus utilement ii ia tions de ce genre sont por- u.tne p~ stire, avait d~pos# & Ia preparation militaire - de in thes contre tie gardiens de ments ae 650.000 dollars en dix jeunesse. On rapporte q uo prijson des Etats-Un is. alors que ses appointe- H itler a d~clar# ciue les Jeux -- ** saness'lvin seu- de 1986 ne se tiendront pas LE QUARTIEAR GENERAL otUh.00dollars. a Berlin s'il parvient au pou DE HQQVER A DECO
rxx. voir. NEW-YORK
LE PRAPEAW xxx MARS
$IPIQUJE DISPARAIT ULNE *ARMEE BLANCHEs NEW-YORK- On a ou t trouve
. . ::. ::. .:.:::::::-- :: :::.====.--:.-.- .--. .--: .:: . .

40 : . . . .

. . . . .


i:+i,+:: LES S.: M T I'l A+ :'E:NS DE M" S
++++ S++::+LVANIE :+::+++:+:4+:+:+::+++LEAND8SONT. T: +: ::RISON: ACCUSES. DE ! E!
MEONENS CV TE: IANs


: ieon- eur d :itre:, fr e I B Ii.Ul.t.r- ex ise -U ?rrainus e tide i~io::d e iuU!4 s :de ressp:ea de:smA spe-ds orur: a Arthur apil-isi ngm:-',y v aon dal ne Visagegs rle lfrt a:Co dm'
+:::,:L :;: :: :: . . . . e . . - 9 1.M _ . . .ng e d u t e
.i ,:.s r ,la a 9eu.i m de a nd6 .* . . :~is-~ e fi: .3 j:{ -!b i ,i ae e a- n it 4

wiDB:iey aee x:e. aer:. el e ounie I avec shen s :ie jitaton s ids des},
blics d end Mm dni i -urqe: a9g36t dernimp, s n d re ise oa
iPhabi u ; mir. 4 rporieta .ntd l&ui l Cast i av risimefoi* +I es
.e, s~dmn~t es ppointideaur:aigrper-'dees ou r ose s aeeuM ls) #rin
(g~jS+,Bnn, a.e.m,+ nceso repls tieen p a . ftiosd e:gnesn o+ue
irvatin0t ~o :ia=p~aainmtire-_ d aat.tle eorr d:r g de .de qun e
! I~n co de.~r en ixinn I. .le:
:p .euniles: e+Onr~pot epio e ~sUi+
6a. q.e ses epaoint 19itaer a0mac.rk-rue llsle qu- f.c. tei
. . . S e . . . . "- " + - . . . . . . . . .
annueb setevm nt u-.de. .e.-.p. L . . . . U R i R P
Aeusion frm 6Ilr par: , 'ef elns aient aupu e HOuVE dnsjA . Dlu E b co
_. .:. . . .
T,. - ----R n l aKa+- n o
D BE ieya" ""s sotin'aeec
eiPQU:DSPRt N EuxARMEBANCHE,- EW -Yson-O:-tovet es ++ stouv
'+ ,e'.,.,+ ,,-,. ' ,, ,,., +.,.A+' v,- e--,,-- , . ,+" _.:. I . . . . . :" ! % . . .: :. . f -, . .+


ANGELES.- Le draolym pique ayant dispalsa place habituelle au mt ol les athltes polodiaient partir, quelqu'un id qu'il pouvait etre en mains. On s'adressa a et on revint effectivev le precieux souveMais dans 'apre's-midi, Prut de nouveau du A - flottait, et il n'1 pas a'tii retrouve .jusqu'ii


UiFORMIEE DANS L'ETAT LIBRE D'IRLANDE

DUBLIN. - Une nouvee .arme blanche.> a & t forme dans PEtat libre d'irlande pour y maintenir tordre. Le Docteur O'Higgins, president de la division de'volontaires de la Saorstat Army Comrades Association, a d&lar aucurd'hui que son organisation n'k t nuilementt uine men* nace au Gouvernement de "Etat libre.


ofcietlemnr te wuatr G yeneral Oriental Jo iLA aOpagne eiectorale du Pr >Aident Hoover "a New-York, aux sixieme etage de i'otiel Waldorf Astoria. L'e-tat najotuel se compose du Snateur Felix Herbert adninist-ateur de Rhode Island, du represerp John L, Teison, orateur en chef, Jeremiah Teioank, tresorier, et GeorjcS

P' re den Hoover, i ecteu du service de pubbicite


perce(
dame T d'un ir mobile nant s
;p4 nu re a d. revena dianap

u1
mObie C

naissa
lui, i]


.Am





( XCL fl81VITA. DUt /NOU.VSLJLB-T )-


URES D'ECONOMIE

II.-- En vue de reduih k tpenses, I'administruOuicipale de Miami er:Sd tugmenter le norns jours auxquels a a du poisson aux mat.ses h6pitaux. En effe., nicipalite a h'sa dispo. t-I- bateaux de pech ',utilise pas Pour I it, et Ialimentati on d es nourra lui ecoite m----ino ns. On eompt ire mettre en cul tur. es terrains vides qu. e la ville. Les fruits et numes qu'ils produiron& o t A payer en natur.e ortion des appointhdes employes publics.


UVERTE MACABREL

3HALL, Illinois. .-- On bier matin le cadavr, de deux balles de MaMlarjorie Moore, femrm nstituteur, dans 'aut. de son maria, stationur une route a six milsudl de cette ville. Mooei Iare la police oui .t la veille au soir d'Inolis; quand une autos'err&ta ' se l2 s'ic o fo'Ca a - :arriter lu ii ,out 1 la tete un qui li fit perdve con uce. Quand i revint trcuva pros de ui lV


m i


eadavre do sa femme perc de deux balles ~ la tote. Les autorit4s rapportent qu'on a trouv4 dans la bourse de Mrs. Moore une note demandant que 'on pr6viennent ses parents au cas ou i1 lui arriverait quelque chose.
Moore a ete amenP en eette ville pour 6tre questio :m d'une facon pius appro o die.
xx
UNE C R I S E IMM IN T E

I)ANS I' kIAFPFAtE D
MINESDE L lLLIN(OIS

SPRINGFIELD. La cri:s, ouvriere des mines Depus le 31 Mars, 300 ni. nes ont 6te fermrues, jetant siur le pav6 42.000 ouvriers *1ui ne voulatient pas t)ravaiJl p uvt moin - tic 80 ti< IWars par jour. .De I s lo's3, 1, tension enLtrefl patrons eC cbomeurs n'a fait que croitre.


.H.A N

VEN DREDI Le grand film rn
:: aiety
avec Emil Janning et Lya de Putti
Entree 0,50. Balcon 1.oo


DIMANCHE a 5 heures en niatine
RLAmour se ve I tre
de Pierre Vi mal avec Charles Vanel
Entr6e 0,50 Balcon 1.oo
8 henres Le splendide film so: ore et Parl-nt
Le-Collier de a Re e
d'apr&s te celbre roman d'Alexandre Dumas.
.pt par Marcelle Chantal Georges Lannes Dinna Ka ue et Jean Weber de la comidie Fran-gase
Entr6e 2 3 et 4 gourdes


DE PRIX SUR L$.S EAUX
Eau de Cologne "extra f in Eau ieCo logne ru3 se " Eau de "avande . Boute ie ae 1 litre or 140
1 It):


/_]4


4+ _)


DE 'OILETT


1/4 40
E n Vente chez
Antoi e Talanas, Jean TIalamas, Bazar National. Cry tal ket, E. Dereix, Faul . Auxila, Kawas Hiermanos
Pour des Commandes, priere de s'adresser "a I'Agent


Mar,


((COLOMB tAN >TEA'MSKIP, COMPANYh>
INC.

(Ligne ColombiennQ
Te,~Jphone No. 2323.
Le vapeur < Voy. 106, partira de New-York le 17 courant, directement pour Port-au-Prince ofi il est attendu le 23. Continuera le mnme jour pour les ports colombiens, Cristobal, C. Z, Kingrton et New-York. Le vapeur <> Voy. 105, partira de New-York le 19 courPtr; pour tous les ports haitiens. Attendu ici le 27 cou rant, en route pour les ports du Sud.
Wm. E, BLEO,
geut


P. . Bo A. 60, Port-au-Prince


Avise les consommateurs- de son ait qu'il pM .commesuit:
-it endeg sudr6 C/ de 48/14 oz $ 6.24 D6tail Ji ndew sucr c de 240/3 oz "9.10 Dtail
- t Evapore sucr4.cf de 18/16 oz "5 00 DtailI .it Evapore suere cl de 90 i. oz" 6.40 Detail


K:'::[. : k 4:. . . . .: . " . . . .

.7 .4


a riduit ses


S0. 04 " 0.11 " 0.07


CIs, cts, Cts,
cts,


ppeles.s quege les Lait Condens6, Evapore et Sen Pou
dre- E n eat Je meileur, le plus pur et te plus riche en Crames ii est recommand6 par Its MEDCINS et Sages Fem mes - a Bb6s et aux Maades~ i e t emley avantageuse psur Ils Oawmesg s et: sh: e et le s desserts de touted

EN tVNT

. . .AUB. A c . .

.tes.les.bonnes.E IIStat&Port an
!.:!?+!i!+: ! + i~i+> :' :::+: :: : < ::; :'ii~ , +i:;:, ii : .< !�::+i : : i::,ii~i i:::i : 7 ::::::::::::::::::::::::::: ::::::::::::::::::< :::< :: 2 ! ii}ii i i iii !ii~iiiiiil !+!:::i~i i:: :: imm


.r**~u*~Pe~Xc~


~rrr~


. ,. . . .

E'-be s+e


I


SGRANDE BAISS


firalkei a-ssB


ERNST LUDERS




















treoi ntsR , Wortert>I

ista RouZsWZ (Jeanne>
. O VIER . Y- .me) J. M. si:? ;::lan - (se. Man) ;i !! :;!::


don M


dutabe de~aftc4tes 'ne pe sea declarations monarchistes. venir que Vde ltmtlloration et la r~solutionr de se rendre des ala.res. 11leet de flnt*. .au Portugal pour se fire pror't ,"tme"dii triso etc' mett eer ro.II s euut quo ce tot n uve oi te ea pindpe it bouxfi i lan, ii;M s!o
gdner Ie r~tdressement &cono. neut awaM quo le reporter an-s mique. Tout commande done jiais ait cherch6A it faire un

Tempt it Parie)% ad apat es rmm.Qc w anmntEsi J ieninvyent 4as 1'il depuis
ier aatque, eee fe pre m slidee; don fluarte habhite

rte $e . j.dottin a .jj.tent. ts * co.mp.l .d.~.;det.on d:
:nnt unJnn francs artehant


:a miss avu we! pim . swm= r if negt cona tpwrg m al.i





. es, suemsn:? pet sntesgutr tote priS alaewit 'chez
les pmeesie Thorn et Taxis, soit avec les archidues d'Autriehe. A part quekques family ' les portugaises historiquemont fidMles, l s Braganenont pat n d contact avec Jor pays d'origine Aussi lenombre do lurs partisans est-il trZia r&duiL.
Par centre, it y , an Portugal, beaucoup do monarchis tes, que 1an pout distinguer seon ce classement :
e. La toe petite fraction rniguliste-intigaliste;
o, Ianciens partisans doe don Manoet d us par sa renonciation, et qp se sont ral 114s A lat6gralisme;
So. Des royalistes fort nr nbreux, collaborateurs do la dietature, et au estiment inopportunde poser lia question dynastiqiue avant la fin de l'exp~rience actuelle;
40. Des royalistes de tradition, Hs par une fidite personnelle A don Manoel etau 'mettront pen d 'em pressement a se ranger abtour dn proiCe lont leurs parents ot touvours combattu les aiuxo Ce panorama politique i di que que les chances de don Dsuarte Nuno ne se placent pas au premier rang des probahiliths immbdiates. Los as-' pirations des patriots trouvent trop do satisfactions 4ans le regime actuel r natonal et nationaliste, pour te .teiees par 'une diversion. Dans le cner deo beaucoup do Portugais, le principe monarchiste reste cdmnme une r&serye d'avenir,' un supir me recours do la patrie, en cas d'4ce de la grande exprien ce en cours. Mais 1Pesprit public est trop occupy par cette entreprise pour acceptor deo se divisor suar une diversion. Don Duartefera hien d'observer lotnguement la situation avant do se lancer dans uine aventure qui ne pourrait tre qu'une 6quip6e.


Iahe JA$MIN (Pt Icove Portugal la taiinlbrRLEPRESENTANT ENh RURIOfl: tie de 1830. Comme en Frank
MAcZAU ouoT ce en 1848, comme en Espagne
140 Re Mtrntmartre1 Part on 19$1, les rais de eette mai-m '?Sd'RVJBENTANT EN AMZREQUUZ son 4sindlintrent, en 1910, de- 1
* Avented4 pubUeat A ' vawnt le jugemnent dun peupie
RZWLLND** r auiquel leur principe les soumnettait dans uine assez large
40 S4 4 Sree 40nmesure. La branche ainee
&"'k (&Jiganice du Portugal, Bour
Abonnemeut 1 POLLAR par meI. bons dWEspagne et de France)
Ln ubltt6 n bdl ~ S '' avait payer le maimtien comm
zr ***- plI ettle ses droits d'un AloignetoateaS he omannicatns dolven t kr 'ment d6flnitif tin pouvoir.
dem es s a eet ntsan Nov ll orquo don M anoel fut renuw Eutit . OAUVt Irf ar.vers4, don Miguel die Braganarnes c cauvw. Ipreear ce, qui reprisentait ha ligne
-~ royale ciadevant r~gnante, neo eacha pas sa satisfaction deo
E ITORIAUX cette revanche negative,
xxx
IL NOLISPAUTREV ENEI (Oestfel quoePhistoire pr&St LES NOUVfELES sent un de ses caprices inatTAXES DV f tendus. Dams son exil et par
MINISTRtE HIRIWRT 'ses gofits, don Manoel avaitL
par Pascal A Crun renoned A tout espoir die re(Voir Ie No.dtAderJ :toutr.- En miame temps que luil tombe sa branehe, sans post&Un tel expose contraint ft [ritA, sans rameaul. Le roi est rtfhichir et attention duc Con mort sans enf ants. Feu son vernemer4olin de s'obstiner 4\ oncle, he due d'Oporto, marid vouloir metre de nouveaux A une Americaine; n 'a pas non impais 811r le people qui n'ery plus laissd dthdritier. petit plus, devail ?accrocher & Les :Bragance-S a x e-Gofaire, cornnme font ,tz ioss e bonrg disparaissent itnin sithondtes gens : ozetablir d'u- cle, presque jour pur jour, du ne fajgon mathtrnatique a retour victorieux dec leur aieuplus pet ites rent rates proba- Ie directe, Maria die Gloria. bles,rtduire le cadre adminisa Et la patiente revanche des tratif danes La mesure des pos- Bragance arrive enfin, tout sibilitta du trcisor, et enfin rd.I au mcins dams l'ordre thbioriserver une vaeaer annuelle, La que, cent ans aprbs Ia dtifaite plus forte possible, pour ai- *de don Miguel. En absence der toutes Les 'initiatives .at- Ide toute posttiritA de don Marienses crttes pour augmen- noel, les droits an trdne reter La riehesse gintrate. Ce viennent an soul h~ritier malan gage dui ban sens, noea le le die ha maison do Portuggal, I trouvofis dans tes lignes sui. qui n'a engendrA guere queo vantee tires de d'Action Na- des filles. L'heritiet de printionalen die 25Mllet dernier: cipe fut, jusqu'A sa mort a&.ll faint crder des riclesses sez r~eente, don Miguel, chc j nouwelles, noe futceszue pour.I de Bragance, qui avait cinyj aceroitre la mnatt~reimpossi- sceurs. Marid doux foi' blex'. prince eut, dun premier li n
.Le Matirn duc.20 Jullet fils dbctidA et dont les enfants,' par les extraits ci-dessous de ntis d'un mariage morganati. jiournaax d'Europe, a ausnt que, sont sans droits, et ue I indiqut comment �1 fu 4' fille sans posttirittb; dun second prendre pour faire face amx lit sont issus six princesses et pinibles difids de theu- uan prince, ee don Duiarte Nure: no, soul hiritier mile des
(dnutile de compter sur deux branches royales Cest taugmentat ion des imp~ts gut done A ce june homme de 25 acablera tent am pea $lus tae anis qu'tiehoit la succession des fUWMt6conomique et seratent, droits' do touts la maison de dae point cde vat ad me deasl.1- JBragance. mances publiques, usne erreur.! Un journal anglais a pr4 LUn aceroissement normal t it don Duarte de fouguent-


rs~ - l1e 22 decetmois
gea .du rmatin une mes
Panama Railroad C~ompanl4 QU1EM pour lei'
Ji. R. C. VAN REEL) me de Madame V4
',ii

- ------ - ~ ~~-~- A GUST ALl

VIENNWNT vARRI VER fC
bl La pr4:Mnte ane
La POMMADE incomparable lieu d'invitation, > et le SArVON special pour aos Portan4Thince l cheveux198
I - RO --COW
Ean Vknte
AU dON MilARCII
chez Simon V'IElX et
Uippoly to JEUJM0




La Fluata'ifLailru aci 80 Pre hi [ e aevn e Sles dcparts:-nivDI is de N.-wK10rk penr lFort-u Iru directemneni zhaque Mardi. Totty les steamers sou t p chambre frigorifique:*
DIYPART DiE mozE - YORK A RW V/A GE A PT A SrS. Guayaquil a ~2 Juni et 1982 jto 18 j
S.S. Cristobal he 1$; Juihet le 24JSt
S.S. Buenaventtura ie 26 Juiet le ltr.
SS. Ancon ze v it l a
S.S. Guayaquil leIt .> 1e 1. a
8S. Cristaa le la Ano) b 21 A
$.5. Buenavernura 1e 28 AtouL liJ2o
S S. AnCon le30 M00t lt 4 Sqr
S.S. Gosyaquil le 7 S' ptumhre Ie 13i
S. S. Ltris tobal le 10 6eatemb~e Ice
KSb Bujpaverwura le 20 Septemwn Ic 24
S.S. Ancon le 24 Septembre ley a


LA MANUFACTURE HAITiENNE DE CHAPEL


A le dlaisird'anncncer asa nombreuse clieteleI de ses chapeaux sc faith depu s 'e4Janvier au No Rue en face de son an.en local,
Les clients trouveront le rn'eaoceuii.
Bon marzhs urne courtoisie.

P4: .:


-slrl**~~~r ~ - ru.~ I. - _ _ _ _ ~---~--


s1f.wwttanalcerwa> -4 44.~a.a. - ~ .'.
-, ~4.r
'44G.
>4> '~ Sf
-- A"'~: ~<' :&. *,rtntj ~


daes esgoddsar&t
" - r'eve r a nk P my.- a I"A aa 88.
- "~ ~ ~~~~~~~ '*" " :*% _-* ";"-:': .::-::: . . :'. :
. . . . . . . . - - . . . ._.:. . .:.;:;./:::/ 7 ""T ." : � .' " > ." " ' : "
. .
.~ i-. I i ;a;. : . . . . ": .". "." :-. !.-. :.:.
. . . . . . . . . . . . . . . . . : i. . -:::. . i . : ! . . . ::: . . . ." :. -:. :.:i . " "
� . . : . . :; . : . .:: . . . : - i. .: . . . ' - " . : ;. ' : ._ . . . . . . .: ; . . . . . : . -. : - .< .- -. . . . " . . . : . . . . . . : . :::i : . - . : ' :. . . .


4!!!! i .


I


.~llr~X35~U3 II- : I ~~ _I I - ~ ~.Y


Fin.


~-CI~-CrCC L-I1I~*C.~~~













.--------. . . .- . h all.be.* p.iM.
ten The follo 1iff will be
ion 4 Iocntrele de PEneeigtwment applied:
. .o o. l tDuring the daj, customers:
te6 de tnslhes tesvaux deIreshercvhe+iing from th. t ail L; Li geti;ane to the Portal St o a formations et !staisiques &IdUc(a.-.9n- g he or4 . e0
',I -.9':o.-Mp . i.t.S.t. seph, and those i .ving from
stion d'ouvrnges rlasiques, de volga- the sea-shore to the Champ . e Mars shall pay the sutm of
SPEsoSignoent 'ruml; transpoati f the or the
Chartard ot autres idmilaires ft crder: e ian plus cost ot material ue divison compread; mits above mentioned shall
-pay the sum'of 75 cents gold: for transportation of the rs ".electrician plus the cost of Material used.
. r#die en cdoq cnses omme l We take this opportunity to vetrd ri ncn casscme1 advise our customers that
pl 'eMessrs Maurice Damas, Au.APLTRE iv gusting and Vietot Castel a
authorized by our Comoany uN.T5AoeN ,to make electrical inst Ila tions as well as repairs of saad les Services suiwvants : me.


'les archives, ete founditures, lea e t \
IOt - ngt.
I e personnel se compose CI5 de-f te $erveo . iaomtables prseurs
miployds.
ta. Le CObef de Service, le comptable principal et le payeur en eeront commissionn4s par le President de la R4publique sur nandation de PAgronome en chef approuv6e! par le Secrtaire td I'Agrieqture. S . appointments des Agronomes sp6cialistas et emploM ipaux de PAdministration sont fix6s come suit: tonome en Chef G. 1 750 par mois
rOnome ouspecialists de i=re classes de i.eiPA . WO


oftme ou spdcialiste de 2e. classe ce. nomeousp6ciaistede2e. " 2e.,

some on specialiste de 3e. " ome ou sp6cialiste de 3e. " 3e. momeou splcialiste de 4. " Ie. ome on spicialiste de 4e. " Se. me ou specialist de 4e. lae er. ieomeou sp'cialiste de Se. " 3e name on specialist de 5e. " ,2e.


romtue on sp4cialiste de Se. 4fde Service Administratif uptable Principal eur


" ler.


degr6
'4


90O
" .800 750 700
Tso 650
500
450 400

i300 250
OO 800 750


:4
'I
'4
4' 44 '4
I'
5*

14
'4


'4 'A.
'44 44
'4
'4
4; 4.
t4
a
4'


-,4Les r~glements d'administration nkcessaires AI l'appieation pr&snte loi seront pris par arrt4 du Prisident de la R4puSsur le rapport du Secr6taire d'Etat de P Agriculture. :. 6. La present lo abroge tontes les lois ou dispositions de loi sont contraltres.
sera excute aS la diligence des ecr taires d'Etat de l'Agrire:et des Finances, chacun en ce qui le concerne. no an Palais NatiQpal, i Port-a-Prince, 1 Aoit 1932, a n a de l'Ind4pendance. r
:::. T T .-NJ r"


THE MANAGEMENT.

AVIS
La Cie. d'Eclairage Electrique annonce it ses abe ns que les reparations g#enbralement quelconques sont payables cash.
Le tarif suivant sera appliqua:
Durant la journeIe abon &s habitant, Ceux habitant au-dela des limits pricities paieront, Ia somme de 0.75 e. (or) pour Je d6placement des ouvriers plus le materiel utilis6.
Durant la nuit, la somme de or 1.00 sera relamn6e pour tout d6placement plus le cout du mat6rieL.
Nous profitons de cette c-


POUR E RE
UN HOMM


.


:,i~ i.:ft .~ " .-:; . . .".; . .".". . .
. -a.Pr
au
:. r ::.


i:ii


Lit:
1) ~7~1\J4


II faut s'instruire pt:- dCi methvles sirnp1, 'aidv, excellente.-s a
institute Tippenhaner.
1537 Rue Lamarre, Ted pnn ne 2891.
Fulnnemen t cl assi:ue 12 Philosophie St no-I "-.ctvnLi Conw.abilit6, Langues Vi


casion pour informer nos a- vantes.
;,-,------ --- ----


A i 3


STENIO VI"NT .


ar le Pr6sident


tSWtWtaire dEtat de IFinances :


Luct fsHIBERT.


Dr. Paul :Pour copie conforme:
.e &cr.iaire.


VAPEURS


VAN RENSSELAER LIJNA MEDEA


SALOMON.


, DATES


12 Aont 19 Aout C 26 Aout


de Ne


GMndral:
LtoN P. ROMAIN.


.,---- -- - - - "



. .- . . .i p h n
. WST INDICES GARAGE
1Louer S.ns Laditin d
a &ue~ MrARNOLD BRA UN
oTdBiphone 221

e nrndvGragiece.28
nee 42462
: :. .a. .a.a:. . .
,, . ~ . . . . . .L L ,; - . .


rins .


aIDrdE
OU-I


FLORA 12 AOut
AMOR 2 Septembre


ORANGE. NASSAU 24 About STUYVESANT 14 Septembre COTTICA 5 Octobre


DE RAMBOURG J �UN .
UN VAPRURt
Pa


30 Juillet 13 4tOut


D AMSTERDAM,
SAOUt.
17 Aout


part pour 1'Europe


Tous le qui.nze jo ura un



I t. .


3


vapeur


pour 'Europe.
T414phones an No


iws#A - '~gp~~F i~~~


ARRIVEEA PORT-AU-PRINCE
T7 Aout 25 Aout 1 Sept



s ports ha tes










tUIVEE A PORT AU PRINCE Aout
Sept.




455
. F. MADSEN
AGENT LCAL
- /'wft . fl i ------- .


'I


doi;+
rural


de. aides et auxiiwlres a spdeltistea dipl4m e A a rt l A . . . . . .
4'H

AD

t: . GCoe. division compr . . . . . . . . . . .
:!i:i:(::i:i : . .i .� 'e
:-::::.!& . . . -' : � " " .


&cretaire d'Aat de 'Agriculture:


--------- ------- . .


rations&
La Direction.

VENTE AU RABAIS
Librare-PaeterieM" e P. VIARD

Vend au rabais les article sulvants; v l e
- Portefeille, Valise en cuir, Chapelets, B3outon-Pres sion, Machine A taller le crayon, Attache-feuilles, Pl miers, sousmain, Porte- 1 vres. En.cers, Enere de ch. ne ind#lbile, Entre et boite A tampon, Encre hnehe de la broderie, E ncre couleurs, Crayon a delssin, Plume it dess in, Paper ' dessin, Boite de cor pas, Rgle, double-deimetre, II )Portur b n I' boi, PasteL Routettes, chain ;t equerre (bousat~le) d'Arpentour, Pu sises, Fusain, Cahier i dess. " Sn
Vernis pour moulure et sculpture, Boite de cartes et enveloppes pour la correspon. dance, BIoc-notes, Papier do, r, pour fleur, Papier a Etat, Papier fin couleurs, Papier gras, Papier ' reluire, Percatine, Papier de deuil, Cahiers de musique, Cours de Piano <, Savor, pour barbe, Pse-lait. Serin gue hypodermique de c1e. Canules, Janostlne, Journau: et revues (Annales itteraires, Revue des Deux-Mondes, L'I illustration .


Fab ratlon do glace de met Oure gqoallt6.
Ivwalson rapide effectu6e quotidleanemen poar n0 ca mdoni peines en blare daM tou te.s s directions de Fort a u Prince et 1e 4tion Ville.
GLACIER.ES
Nous avona toujours en main lea dermere mmodleMs de gliri Sen acier e partir deOr 25,10 etan dessus, .vendablei avec :fcilita do i ailments. "Ls g'ae'res les plus sOrs et ' s ; at sot. miquesa.

Nous avons en vente les der niers modles de sorbetibres de tous les dimensiomns i par tir de Or 3.16 et au dessus,
.NTREIOT 1U(M)>ItInquE
Nos hambrea froides ont t6 rdeemment mise i point et peuvent rec*voir Wimrporte que)Ie quante de viande de poison, :e 1gumes, tde fruits, etc.
Le Public ,mt eordialernment invite i visiter naore usine et A inspecter nos mo iea tle gig eires etl de orbetiberes dan notre sale de vented, Consomnmer de la glace c eat faire de I'6conomme,
. . -. . . . . . .

INSTITUTIO 0N
MARAT CIIENET

Pensionnat.Demi-PensionnatExternat
Avenue des Daulles Pont St. Goraud Port-au-Prince
L'institution annonce, aux families que les &turs d't& commence te ilundi premier aofit pour continuer jusqu'l la rentreo d'octobre.
Ces cours se donnent le matin de 8 heures 5t 11 heures par des professeurs de choix.
En outre, le registre pour I les inscriptions est ouveort partir du ler AoCut et pendant toutes les vacances,


I


._., .


-- t � � -


;~; ;


3I


:--.:-.---<.--.
� .
ili!l[:


. . IWO . =,":~i . . .


I


lillldilif2;


Depart de New-OYrk


D part


w-OYork pour tous1 A


D4part pour New-Y orl:


Wpart de 1'Europe


111:







. . . . . . . . : ::,:,+: + . iii :~ ~ ~i !;! i~~l i

' e at le I'WSsaeur
t publq ue d pro



potde Vtat ide . .t.in.
e 8naterJannot a
no-em ande -dinterpelaton ur le mardi 23 Aonit. Lette mterpellation roulera




le Sanateurs Jeannot, u,
rade T.-l - ne: Paultre, S . . . L. . .u-


>1
.-. .*.*.-. . . . . . . . . . . . . . . . .
.-. .'. .
4











un ~ ution tre parla me iptiv 1"d'oemr
re stitution
S w.iiii:i+i; P T P .P o se~iii+++iiiiii+i~i , wiiii~iii i a . e riiiii!!ii~ i++++. +,+'ii+ U +++,! i i+: .' .+!+ :+i!+ +i:iii+i , +, ,:+:+,:,: ; + :::+ +,:.,+,,,,,:+ ~+ :i+;i+,:++ +' +:! ;:: + ++-' !!+ iiiii:,+:"+++iii ::+i% ',:ii;i iiii+++ +++


LA DETRESSE D'UN
ARTISTE


I est g iilement admis que les articles;dans tous les pays, sont des dsintbressas, dCs gens qul ne revent que le triomphe de teur talent. .Mais nule part aileurs, is ne Sonlt aussi mcompris quWen Haiti. Exemple : Ludovi c Lamorthe, notre incomparab 1 e pianiste- compositeur, Normil Charles qui, l'6tranger, aux Etats-Unis m~me est choy6 et chez-lui, presque oublie6, Eusebe Rigaud, dont 'esprit inventif a cr6 le bel instrument: .'hait wano-phone qui fait l'objet de I'admiration gen6rale, se trouve dans une telle dc6tresse qu'il risque d'tre jet6 sur le pav4 avec son instrument et d'autres qu'ils a invents, si les pouvoirs publics ne viennent pas


i son secours. Va-t-on 6viter au nom haitien?


. . .,
oysfualresuvners, artisan san, de tou

ns de maa'son domesuessans grever leur buover
[ . _?-+ . "" t 0


Sgourves, peuvent gagner Qatre mhlle gourde.


patrons e commerce, chefs din strie, qui vous Iibre du soucl de cheaces


parez aux Imsaffisas'9 ven e~, p


SeiAecdis, a ngeurs, Avocats ~_nateurs, Gands Dg taires de tualit, Journalists, DOPNNE7 FXvMPI.E DE VOTRE SOL DAR.


Rentiers. ca taste co mme en jouu Vous tous qi hab tez ati, redezi i service


cette honte


at, AUGMENTEZ VOf en achetant le bie,1


E AyOIR.
L rie


--i-- ---------------


UNE ENQUETE DE
FIGARO
F aig to- k piritueitc*vain dr iqA-frWitti do PAmotr.- I voudrait savoir ai ute fmsw peunt airer det ehown rws
;- -: -. . -. v : -:. - :. . . . . .: � ."
4u &n if~a controverae, et trvs COMpoxc,. Surtout tres embarrcssaMe.
ff n'en nerolt, e tain.smrnt, pas de fmle 'f l .S'agiRsait de cigaretlten. Ca:r, corY me 091r7.me me peut a-if r qntA,,e seilt jemmi)e qui.mad ia c leonu It t de se* baihers Ot hamSn son par/nIffrtrneur n.aime que la cigarcite COMME IL FA UT dont le got e-v-ris et le parurm agp dabte reti nnunt irK . is tbl ment.
.o. . .

LE SENATEUR
ROBINSON NOUS VISITE
,Port-auPrince a actuellement pour h6teSle Snateur Am6ricain Robinson membre du Com46t des Relations Exterieures.
Nous avions dans nos Des receptions lui ont t faites dans le monde Ame"r cain. Her au champ de tir, il a assist a) une grande dmonstrati- de: tir harmoniquo, A 1a haitsse et ava ak les lumineuses, &tharge a I bajonnette etc. exkcwtu par I les Cadets. 11 en a 6t 6 4merveill& .Car les rsultats ,fu rent tellement . magniMques que le CommaMnI dant dela Garde f�licita publiquement .nos futrs Iieute
L .4nateur Robinson asera ::quelques ours prm
los :neieuts vwuaz fk -


A ra
- .Vt.


+ i+ + . J . s +
::, ' - ' + .---- .


a Ui: .





. :.:. ---------
:: : .:? :+ ' : j ;::;;:+: :+ :: ;;+ ::::: ::: :!I:: : ii i . .


9-I:: :I-. ' --;


:i"


- -i - . . .


�


:ALE


Nati


.sede~rlu


� .


chncRetrete aux hommeS de tutes codiionsde


: s.".


f7acat


[ a nie +aat


aiinoitcel'es Nouveaitxwo- Modeles


des


Cseres {mfqe


� ne � o l laSali-- tP oni::+


.-'es


con di io1]s


,b~ol tils


soa


pbe


le olos ;'-jaii


ne:r :::,,, . pasu ec-+c +'a ;


sloll


d cesa~pr is+d es
� : . : . � . .