Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
Weekly (irregular)
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
1958, April 12, no.2
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitle varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
JL839.A8 P767 ( lcc )
324.27298/206 ( ddc )

Full Text
PflEMTERn 4NNtr NQ 10 N__ umndi.e:2 VO r oMW SA M 'AVRIL- 1958
Organ du~ Parli ProgI'esaiste Martinlquais (P. P0 )4
Iiddaction-Adminisration: 56, rue Gabriel Pi- Fort-de4rance Directeur politique Aim6 CESAiRE
L'9enjeu des Le P. P. eSTTT
du Parti Progressiste
Elections Cantonales Martini qua i8
It a Jc.ue s CJIAPITRE ler
- Jeu esseCONSTITUTION BUT
Lett re-ci re~ulaire aux 6lecteurs et 6lectrices At r-1 s r6Al
11 serait admissible qu'A un tion re~ue. L'histoire et a 'o Mart.niqe I est car & Poiti la
Le pays est dans le maras- condamn~e &i un eh~mage p~rio. corigres do 'importance des graghie locales sent tr6s souvent dont le siege social est Ai Fort-
me ;les prebl6mes martiniquais dique. celur-ci, ititne soit pas question, ignor6es des nos jeunes. de-Franceoet qui prend le nomn
resterit peuints, aggriv~s par Aqoasielctynmr-bri~vement, dle ]a Jeunesse Malgr6 cette ignorance, une de:
une pression d~rnognaphique liuiquais 2 8atriuio pusuias rifi n M~tropole, Ie june
inexorable. Ivetdtrviporouque la Martinique compte de'couvre sa personiiali1e Mar- T Parti Prgesi
Pour ~ ~ ~ laire dac t e ifcu-e b raque l gaurarties, 1 15.000 jounes, de moms do tiniquaise. 11 sent bien quit est MartiFiquais )) (P.P.M.)
Pour et are fae ces dgrifi d'or et dj qaccres atis 20~ ans sur iine population d'en- de culture fran; rise certes m ais
conviat agr vites etnsur tslns, std o e n t respectodegsx r- viron 240.000 habitants. qu ses probIl~nes proprcs soul L'emb!6me du P, P. M est
les plans plan national et plan employeurs et que l'arsenal des Vous ettnrdea jeu- bin complexes et ditffrerit une Ileur de balisier rouge sur
local, plan parlementaire et plan prestations sociales soit compid- nesse, est assurdment une tMche souvent dle ceux de la M6tro-~ food vert.
du Conseil Gdndral. td. En bref, un travail pour difficile ot je n'ai pas la prdten- pole Art. 2. Le P. P. M est
Vous aurez bientdt des 6iec- chaque Martiniquais, des saaie 10 n de you s faire un expose 11 taut que le P. P. M. mette organisation des classes labo-
tions canitonales. Dans cette cop- docents pour chaqiie travailleur ; complet sur Cet anigoissant pro- tout en wauvre pour exalter et d6- rieuses de la M\Iar ti ni q ue,
joncture, un sent~meit domine ; pour le travail lui-mdme) des bldme. fendre les valeurs Martiniquai- sans distinction de race, de
le people martiniquais veut en dioits nouveaux at une dignit6 Je voudrais seulement vous sea, pour rdclamer I'introduction religion ni dt origirie, groupies
flair avec ie sectanisrne des uns, riouvelile. a n (lire quelques mots, dtant de l'histoire et de In gdographie eni vue de recherctner, dans
fes acrobaties politiques et l'inet- Pour son pays, il veut des encore memnbre de cette jeunes- locales dans les 6coles pnimai- l'action politique, les moyens (to
kicacit6 des noires. Nous som- routes, de 1'eau, de l'lectricitd se, mais un jeune qui aurait eu res. resoudre les probidmes qua pose
mes iOrs dl'6tre et qu'une poli- Is chance de vivre assez long- Ifu us qel ai a* structure 6conomnique et
11__taut_______qu__laradio soci ale do pays. It est fuad6
les interprdtes -~ -----~-- ~ tique hardie des temps hors de la Martinique joue eflectivement son rdle de snlalac ir tdmca
du sentiment l'habitat tendet Ai pour mieux saisir ce dont nous ditnbueu deslatc valeur locales.r
gdndnral, en di- par Aim6 subAttuer ditib u dos souffron iclocqadeleslesta.iler
sat u c sbtiur nss~fr~l ii Trop do programmes sent em- mianeld s inleces drvaleuI
satqe c ~ ~taudis ddgra- Et tout d'abord po50fl5 nous pnuntds At ceux des studios me_ marnue t ielectst duet la
quoi aspire pas- dants, des loge- le pro'bl~me de savoin si les tropolitains, et de ce fait urie Mto iu titoy nst onn t 4i
Sionnflment le people martini- ments sains et noninaux. jeunes Martiniquais, pensent place suffisante n'est pas rdser tu de n tos. hrcue p
qui, 'st:Pour ses enfants, it entend vraiment Iartiniquais. vee i ]a 9 rdalit6 mrantiniquaise s. 11 est solidaine do ddmo-
au P rognds ocial et 6eono- pencevoin des allocations fami- J. P. Sartre nous dit dans Nous souifrons d'un. manque crates du mondce enten
m que ; i ales qoii lui pernettent d'6lever son Qroh; W' I.Nir arue : o'd'infurnation) ce "rul a poiir
a~ Ia Prnomotion de D~ person- convenabtemnent a famille ; it pouvoir se dire Irlandais' on effet regnettable de tire adiet- Le P- at est
nalit& D artiruiiqu~dse veut des 6eoles, deas crdches et flono-rois, ii faut sans doute tre des theses parfois trop pan- un Pdrti ddmocratiqiue, anti-
d;anis ]e cadre de Y'U- tout un ensemble institutions appautenir A tue collectivitW qui tisanes. socoiiste, et dsentra de toutea
nion Fnan~aise ; pdni et post scolaines qui com- jouisse d'une large autonomie It incombe donc au P.P.M:, salie at denns deatnte
au triounplre de la pldteront l'instruction publique 6con~omnique et politique, inim n ~cecre ifcl, mais uerou eens lqus mdtro-
M oaltd dal~le a~ t ganantirnt toI diffusion d une pour &~re Irlandais it taut aussi noble, calle d'infuser aux jeunes petitins et becaux.
foae uliqudfl es af vditable education populaire. penser Irlai dais )). Et bien, un peu plus ciesprit critique et, 11 entend, dana I'imrnddiat,
'est s puu iqus a osIor salosri'vu e Mesdames et Messieurs il en eat ainsi, de mieux lea preparer a" u. b ln ~ o o iusca
covito qui seul be on la stades, des thdatres, des biblio-~ du Martlniquais zomme de assumer )e rOle primordial qu'ibs et cultural, consacrer tous sea
(Pavitio Progressiste art.iNLas th~ques populaircs. 'Jlandais. auront i jouer cans Ia c, Marti- efforts au ddveloppement de ]a
ut rti l'heuressactee, artasr E in!cet otcbtu L'autonomie dconomnique at nique Nouvelle ,. Le Jeune perscinnalit6 mdrtiniquaise dana
pool6ngiesr et faire, cuatbefalese bl de ronest tou in-ou politique non,, savons tons que martiniquals neprendra ainsi to cadre de 'Union Flran~ase
d~lai, A ]a Martinique, les chose$ troduii'e et de pnogrds A accom- Ila Martinique ne Ia poss~de pas' utae nsnpy ie at 6 l'am~lionation progressive
v~nitablement cha gent. plin, qui constituent le program- Bie n plug, sa situation 6conomi. aura Ia liert at son aspiration des conditions doe vie duiprold-
?me de notre Parti, Tout cola qu eat des plus alarmnante no sera plus de partir in is de taniat et des masses laboniouses,
Notre programme politique 2qu'il faut faire sortir du domain puisque depuis on certain now- d~fendre at do faire fnuzctifier At i .P 'm
Pour libdiren b'iuitiative mar- des slogans ou des v~l6a~ ; bra d'ann~es sa balance com- s0fl patrimoine moral at inat& poeA tren A ~P .Msa.
kiniquaisa, pour n~us penmettre tout cola qu o ns rdalisarons, merciule accuse un deficit sans niet. 1 ploir notaminater sufrg
do poser d'un poids odcisil dansats vous vous unisoz autour do cease croissant. Ce tait a 61 Mais commeiint atteindre un un fiverasp ai sufrg
les slutios atinduespar ntes nus.aignald tout au long do notre tel obiectit ? Et c'ast IA quo 2 U ivense ton oooe
Lassouiou aten ues pat nos.ongr~s, at le june Martiniquais nous constatons qu'un Front
pays nos pirsns ona von comenc un stnuisiblas A 1'6conomie mar-
pays.n-,ousr ] p1npunsqui fUt Nou avn omn ~ nat pas sans l'ignorar. 11 saiL Martiniquais, largement at loya-
translonmerfkb daRpbiueUi a e dorenovation martini-~ aussi qua baa indhustries locales lament constitue ast indispeii- tniquaise
laire Fnant aise art Rdpjublique qas.3 eonrcnlnea
F&ddrale et a Hl'iiur do cotta quaie l epe nnu sont ranes, at quo poir les in- sable, 3' sa ansa cfan a 'u-
Rdpublique Fdnale, traimfon- Qo epule o dustnies exiatantas ib y a dejh un Pour pn~paner adnriousement vindn o udrss
men Ia Martinique en reg9ion ruanifestant sa confianco, nous ex~ de main-d'ouvre. un tel Front, chaqua parti doit cier chzauns amt lea autr~i
f~d&6e. donna les moyans do la mener Qu faire 2 S'expatrier pout d~finir un programme objectif iterte esui a'te la ari
Aor proganm 6cnmi tre e t construction, axclurnt toute do la prospdnik dui pays ;
quo ? Interrogez laJeunes do chez demagogie, et Ie faire connaitre 4. promouvoir, par tous
Notre Congrba conatitutif I'a Remercioments nous, its vous diront tons, qu'ils an lui donnant touta Ia pubici- ]as muoyeus, I industniabisation
dtabli at it est connu do tous. veulenrt sWen alien, au Br~sil, au t6 desirable. Bien onteudlu, it do t'lie
s'aitnotrnen dodo- ous reerion t~s Vdndzu6ta, en F~rance, qu'impor- no s'agit pas de faire du vei ba- 5, protegan l'artiaanat par des
If 'agt otarulemt d dn- ou reercon tr'sto. L'assentiel pour eux c'est lismo, des offats do( propaganda, alI~gemns fiscaux at une
nor impulsion A uone ndustria- sincirement les lecteurs et do quitter ce. pays qui ne tour encore momns do so haiser alter politique do soutien financier
lisation nationnelle doi pays, de lea lectrices qui ont bien offra aucune perspective d'ave- aux injures parsonnelles. large at d~mooratique
ddvelopper [a pdche, do diffendre voulu nous adresser fours nir, car ib faut 'avouor, aucune Nous baa jeunres, nous you- 6- fvorisen ia or~atioll
Yartisanrat et do piot~ger l'a- compliments a occasion de vote ni obun est offerte A ce Ions quo Ie P.P.M. so garde de do cooperatives antisanales
Nocutre.pormesca la publication dui premier jour. Dans cos conditions, vous s'engager dans les polemiquos at prdconiser on bun fveur
Notr proramm socal ? numero du Progressiste voyez combien it strait difficile stentis. La porimique haineuse, dies mesures suseaptiblos dos
Ieat centre tout antier sun pour las jaunes Martiniquais do l'injura 61ectorata, Weont jama is garantin beun fouctiouement;
les bosoins peaimanents d'uno L'6dition des zo~ooo s'accrocher au sob Martiniquais. ces d'handic~tpar la Vie pu- 7- ob~orlir des Services
population pauvre astroinla au exemplaires eat, i ce jour, Mais be maltrnest pas seule- blique v martiniquaiso, at nos publics compeuts (Agnicul.
sous-ampboi at provisoiramont 6puisee ment dans la conjuncture 6co- adversaires, peu nombreux ruais turd, Veteniuialna, Gean i e
_______________________ nornique at potitique do la Rural. ate) noa aide tech-
Martinique, eat dans Is ionme (ut ae4)nqe pu fiae a
LES C~fVDID IS du PABI1mem do penser du jouno Mar- (Suie pae4)nq es p s afiaceuen
L S C N IA duP R 1tiniquais ; at education qu'on _______________ laveuds ArtisPan, Eta-
donne aux entlanis ai est certai. Pdcura, etc ss Eta
Fort-de-France nement responsable. Cette 6du- Le Rapport CEISAIRE 8- donner impulsion &une
Rive Droile : Alamd CESArRE cation oat volontairement ax~e politique hardia de construc-
Terres- Sainville :Dr Pier e ALIKER sun la France, et A un point tel, Le rapport Aims' C~saire tion (Io logements A bon
CasePite :or EretPRER quo be jeune Mantiniquais pense sur le statut de la Mlartini- maieh6
Frase-iot Ernes RIOENARDLIIT pliit~t k'raniais que Martini. t, intensifier l'action sociats
Fraliq is : NON)'i.0UiS-F&ICIT9 quais.que a suscite dans les mi- prI ~eopuaLda
Fois~itDns D EUGENE Jt an Baptiste Mautini ieux poii sd am-pr bet aetppreiuet d'un
Gros-Mlorne Ais1~le MAUGEE Si done Ie jeune Ma tinipol tiqes d'fre ire U quiparnen staprouieuc at
j'amnenlin :Mp'rcet ALIKER quais n't pas ass Ia flert6 deoU trpo l nte AriqeNie t. r~uu~e
Maine-Rouge ;Remain NESTORET .ce qui eat inartiniquais. c'est de tresVitintret
Sainte-Anne i sambert CLEORON un pen be fait du snobizine, 11 sera idit6 prochaine- de jen.
DQnf5rt Pierre BLNO R "s augi -j cagus do r'4daw mcft ca brochnrc. (Suite page 4J




A Fort-~de-France ~ iuin e allusion At l'incident, 6levke tne note discorda rle au nues depuis des ann~es, valut t on tin accueil enthougiaste notis
soulianant ainsi l'attilude inqua- cours de cette magnirique r~u- 'oralear unet symphalie krnot- rut r~servii. Di no tibreux amnis
Le parti progreqsiste Marti- lifiable dl'uni collgue pailenen- nion qcii a dure plus die deux vante et son adjuration anx do bourg e~saient presents.
niquais a teru 6i Trenelie et A Ia !aire Pt s donioureuse surprise, heures. adversaires 6gir~s par one pro- Au moment de comenrocer
Rive droite deux conferences it S'6tendit sties raisons de paginde p~rfide ef don! it no noire eanfremie, tine detn-lou-
magistrales. It n'y avait certes sqI d mission do pArli commu- od S.ei destspere poiti dte saltier ]a co i- zaine die jetin-s goes. pav~s par
pas le public des grands jours. nisle, Stir Is naissance dun mou- od S-ei version prochaine, suscita do ]e Maire co urnunisle de [a
Beauicoup d'iecteurs estiment lit vement progressive martiniquai, vf p'u' es orue ~~nhro nc
cause djAt entendue et tocc t stir son programmire et ses metho- liue, Alb-,rt JOYAU refuta par ri-vania oganisti
de nos candidats assut6. Mats des de travail. CESAIRE et ses anti se retro P- le d~tii, Is giit passions L'iudigittio oulev, e pir ce
ceux qui se d~placent)A on (lot Et c'esi daus uti entisousias- vaLin A Fonds Saint D ,nis. artictihes Ia sville, en s,' pr&- proei cOnstilue 1e mneilleur
de eus aion etenirntmeinesripibe uetotelaTout le village est rassern- senct, par M. FR\N9OIS inoaiglie qae le soleil pro-
tns orateurs, avou~nent avoir population s'6gaila laux cris die bi tCarrefour princinol proche BILLOUX contre noire. ant griie so Woe an S -1~i
i l6 fortifies (tans ]a conviction <4Vivo RENARD))Vive CESURE. dui balcon des conf~renciers. CESAIRL. Le p~chd d'orgoteil colors que I'6!oile cotnizunise
nee des elections du 10 fevrier Le parti socialiste dtait ato: M. ABYSIQUE, en oin Ian- reteran p-~r les pontifes (Iu Parti pillit (Io plus no plus.
1957, que le pays qui avait soil muse par Ia voloit6 du penpie et gage fertie et sense expose les Corumuniste Franciuis en raion A bout dt' trois quarts
de, v6rit6, do sinclirit6 et die jus. lea rares ad-ptes qu'i! Ini reste motifs qni appellent l'ensemable de la puissance iutelitetuelle d, d'heure, ces inercenairs du
tie fait confiance At C~saire of h sont auxs abois At Bolletontaine. do college (lectoral At tin chan-nordpu edesfrohe cautfe Cboto ote
son' parti. Chest pourquoi, tons de rage, Ies gement radical dana Ia directing int'ransigoan oft sun V~farouch des etat faet A rea dieu siuefle
Le Docteur Aliker et iui, suc hommes de lomnbre, lea bommes des iitfaires, iraesiiu efc par uug~t desif t hihst dpai i tenerxit we
c~dant At Serbin on Ct Michel die I-obscurit6, Is& vampires, 11 r~cominde tr'svie daeq 'andirefe a i s~-~i unet dce Aplexpls~ die pro-
bross~rent n tableau die lariia- ne potivant s'en prendre 4t tears nient de suarr tutoor de [a DGI i tr tn o anesca uPtipors
lit6 marliniqnaise et propo,6rent adversaires, s'acharn~i'ent Sur la candidate de noie PARTI OU ta lrsA nle gim ScldoPt roe-
les solutions pnatiquei qui senl s oire d nore amit J. B. Mine JEAN BXPTISTE Euga proced~s iuquiltlibles de pe~r- si~le p-t n l catiarade E irnonmd,
a voiuregeneo version des mnoe ins poliiques et Is 1ioCfs~ion de lot dii caina-
peuvent assurer le pain C tIons ED AUND dent its crev~rent lea pour mi reIevement de ce can-
leatrvallurs I pomtin qato nes.ton agricole et pour une 6quila- et lea mtthodei policidras die rade Bli nchard. isd in
de la Martinique At tn avenir Cet acle slupide a soulevd b e application aux travaitleursap rei co p ndn us~ duehapeuv (et ai, qne 'is Inca-slu
mneilleur danas la moraiit6 re- dans la commune et Sur touted des dispositions 16gslatives en ESpnantpuL'n e-l rueetfie u ua
trou~e. a cle tne dsaprobaon e maIreddeoma. ros, CEARE exptiqua froido- tour in p upie, niair, do St-
Notre atni DOGUE repren mei das n silence religious, Esprit, m~p rise profand6anent ce
Lea communistes eux avaient tine indig-tation unanimes. -en aleiact i raisons d'ord~e moral qni people qu'il aurait dcl d~fndnle
appeal en renfort des mission- Trbte mentality que cells sommairemenl, I siaifci nilo dicicrent sa decrina die Lea ciloyeus et ciioycunes doi
noires (in comity central dn qii s'eftorco dass cipr Ia de I'aiidilotro, lea vues qu'il avait dernissiotnnr dn P. '. F. apr6; S-Esprit sero it tous an comie At
parti communnists franceis, tin mnschancet6 ht Ia b~ise !Triste exprim-es an Congr~s sur 1'en- le fametises r~velaions de conde, pour debar asser Is corn-
conseiller de V'U, F. on ancien courage de l'Ctne rev~lt de la couragement efottC onrKR THIVqilaintpo- m e(scemnisgie
miniatie, des gens dont Ie% lires pean du lion. aux planleurs de denr&ps vivri6- e(( dana no abimne de stupeur,
eftoL personnai devaient hn- res. Son developperment stir lea de don sur eL doe htinit .A
pressioniner et ranimtrlas flamnimeasePit possibilir~s d'otganisation d'une Seal tout d'abord, puis en- AuFIaflpois
des rares amiss des conseillers Sor- osePit Coopdralive do ramassage eftide toui6 de qnelqnes suis sftrs,
Janis. Le public des Terres Sam- vents qui assureriat an produc- isviiajadhm oirir-Elle eat mariiue la cam-
yulle, convi6 h tine cont~rrence de Dimanche 6, At 111"30, noire teur na r~glement imamedia, At la me ot sa ore tainicons, r&e pgri qua Ie ('art[ I> rogres-
haute envolie, assistA tiune ma- conference organisee sons Jea source et tine i igalarite die livrai- smet un Prae Laimoit ipi Pit poroi an0aa
initesta ion iclta anie detie e i- preisietn cs d Irentie M et, it VEcols sons aux cons m mn a tneurs, Jund- sael n s'affnr ate in o ag teo joins. 'a e c ei po r~ svt an F a jeus e
de c m m nies. des garicns, em pora ls plus vif ressa tinormakirent lea paybans, ond s taf ir alliang d be etr Et dynar ii eq itoc it eutue
tenqoe Blorons r sno -sncc~s. de Fonds-Saint-ienis. nriu 6npqaetoe
Frnmis Bilsot oxumatigon oept Une foule dense et atlen- La Candidate Mine JEAN- dumerauiq oe die tons les travail- nire carididatt Mon ito ais est
npise tn moti lato hus-p p tlive, masse sur lea deux viiran- BAPTISTE Eugene apr~s avoir louis Manuel, et itedectuels de tout situplemrnit enthousiiste.
ler unt monlertspar dahs do biltiwent on stalionnant fait litidre des eritiqunes absurdes la Mardaique, it est ouvtrt At Partout, Forid-Giraurnont,
leus lae cnvrt pr lea at Vomre des banir qni des socialistes stir iintslli- tons I a ciloysrs honntes epR15 Morne-Pavilion, Rivi6re Bin.i
hn~es st les siftiets des assistant borident la route doi Macouba gence des mtuies dana Ie do- de progi~s. Ni ies e-alomnies, ni bouis, Perribtiat, Bits Soudits,
qe n ctauat s tote dhbtseA suivit, avec inierdt, Is discouns maine politiqus, fit Ia legon aux I5njrsnetmotIa01 Beauregard, Mimne ACajou te
ena'ataasitd~ s ebt tplcm de finesse et die siagess in tyranneaux di vuige, igiorants de sea dirigeants.0
Aid C~saire. eaia eus aorateurs
Nons r~pronvons sinc~rem ent President de seance, d des droils du persounAI eassi- Lat vague enprogressistes a nit eseclr6
cells cobmnt ouie yseti Parti, Ernest DOUE, edflnit devoirs de justice Ct 1'eger de(ui d6 nolira lea bastions dila- franciscains Lioiyori Pro qjlij,
ini omei 'birqe era nsite, A glands gris a b-lurs n in-ieux laur br6s de IS. roustis poriticienne. Crater, Fidat, Lugier, Rosamnud,
moenra ont di instaurie et g6- ~ooi ris apy er lnnsrs
tintaisdes par ceax qni en soat dun~m o P. P. M., inspired Ele fit acelamner le program- Li structure economnqu. et so- amust quo coaix des differ cuts
matntein le vctis q o esduvdnitable ideal socialtate et me d'6Iaille des r6atisations ciale di iiys subira tes i quartiers qut so joiguntt Ct eux,
n ,aience ant ls anctim~s uelies r~sotu at tout meltre en cenvre, qn'ette ss propose de mnetre en fications indtspemsables At Ia rr-muent voritablemmit los baleas
ont noecs an asPint t coinme it a ol preici., an oea vre, avee 17 concoara dclaire pros p~niLd doi olus gian nombre. qui assistant aux conhirences et
mej Fr Bdeois nl ass-Pe et Ooigr ')192s constitutil,' pour an des dirigs-anis 'du Pa P. M. cUde Lalu Mselase fvain e- sqisapddtC'~oi~ o
Ilie dt Boietbutaine q&ien d redres~emeut durable die notre UtAR n ~e ch arleeuse ov1at o ple -u 'pr~th Sgri a
e~s mtinessa- donmiienat Economie. CEgstaIe, en ni synth~ss public quit e Ia salt-, Ct 10 hen- rouige au mrat 6m de B3ellefon-
Lemaissi domncis dat pail- Fus igeant Ia mauvaise oi des maitae xorts te college res (iu soar, dana ti atmosph&- tame, drnigr6 an ieraa~iis. It
communists aionacAaIs onte e- comnse e sIase eeectoral S So zaisir des realites re de confiance danas t'action r6- noe cache d'ailleurs pas ce grand
ilo rport aion A La cane- de r comm ui et s qu bse as de conomiqnes et soc a es propres soltiS da Parti. 6lecteur, soni tontion do renon-
meur rappotsitcyias craine- eons mce eonnies, il mrqa an canon do Fonds-SantDei veler los coups qui tIM out jus.-
inet ds ancios cnte cax oniane n txpit riique deen vue dune amidorion in
qi ph aorpru ersla population et plus sp-diaie- nivean dle vie de 1'ensemble des Au Sun-srtq~iici rdsi ; ma is nos amis no
trou pea, out attire tin tot affront meat des travaillears de Basse- Is pop ilation. L'espoir die roassir sn a ips3As aso
anx deux pontifes do Comit6 Cen. Points, puis it nota, avec plaisir, us sauiail se loader que str(Quartier Valatte) fairs.
tral. Le mvissonge tie paie plus, les progr~s r~alis~s dans lea es l'aclion vi: -istt do Nouu Mrihu vil o''osa Auzun chautage, a tic n ie
prils &I puls Is debut die ta cure PNTodtavil urs a-i nati hui avic noIs D cleqarn rsinnuutrlomt u
de d~sintoxicsuiori enlreprise par nAquts don trle rg mie C quate V-.alte y eDst freoid tauru aio ls asour-
A0feotienos Mltns iui o eprgum A BI richard, noire candidat dais rrouterm Leatote [isasi I
miiat.recu rill t'a~hsiou enthoisaiste ls can on do SL-Espnit einpalutvoetsife
ZEPHIR, candidat du ParRi, des ddldgn~s de Is Conmme an uoe foule comn acts nona at- stice~s rto notre cauditat
Le pat! Socialite atomti s'attacha At d~aarticnler Is m~ca- Congr~s constilutif dii P. P M. lendait chetz Is camarade Perina Montlonis Fditicit6.
Samnedi deruier Is Parti P,,6 nisme toe-d de dilfamration monld Notre candidate la premi~re_________
gressite Miartiniquas tait an contre lai par la municipality it si6ger an Conseil g9tnmral, ________________________
visie AB.-Iefoitaie, our communists. Sea pointes, pleines saura, par sa culture et a son-
veirsits CtBllfndaine, p our n0- d'hurnoar, en r~pliqne an Con- sibililti tenir tin role envtit et
tenr onesoidtle mairs seiller sortant, fuent cle'i- rivatiser d'ardeur, SurfIa route
RENARD et donner a premises reusement appr~cioes. ZEPHIR do progri avec sea coiI~gn, a E h s d s c mu es
conference dans ce centre, Lit insista ant Ia necessitel us run-. mascuina.
sde~an viCt asrt ore CEIs pn pre stir Is plan eetoral, avec
aien d prt Aint ES~f.l e plaers dana oIs s eliuMan og De noire correspoadard de Sainte-Nwrie
ru s >i Is lvr es d o toir tne P M de pr m e s d lm a ge o iae L e d i ran ch e d o P aq ues, ] o t a m e, p iti, p o u r n o re b rav os
funle ds t t dait so m an c e n f. M p i n ab ur op ni L undi7, anC in ma VU LCAN O d dput m aire do Santue-M atie DW nul._ M aire do S rite_ M ioq ,
run t~ I m -o duman etIeeffiae t 18 heurt-s 30, toutes les p aces invitait la population at eniendre qui do sa voix enronie par~
n niles ait s im atin c gr o n- Coi E S I dno e.yt to i n ae u di sou e~ti s. Le a haautpar ea rs tne conf6rence d'in for i tion. l'em otion et Is certitude d o id
On laitd saus un n group loie, en re plusnwe brex. e portent aux andileurs, At domi- it J'ai pay6, dit iI, tontos Los difaite ineluctable pruchaine,
squletiuedesoiaisesa antd~itdoihur aanereraa cite ou dans lea rues avoisinan- dettes do lanicienur, municipt- tontait d'arracher ain bravo
At as W~e tin pamnmro-ntaine 6ner- i'6volulioti des 6v~aemieuts Sur~- los, tea preenire oba rv ationa l.te' La pr6 ertte manicipalit6 qu'o i lai rofua jrisqa in bout.
v6, Monsieur VERY, (font 1,a vmts diepais a division in de RXIBAUD, CUsairiste de '
intentions 6taient iiib lea. 11 1). C. F. Erections trioinphales vdiite dale. n a pas do delites, mais dos ro- Nous fdicitos tous veiy
s'agissail pour eux dl'emp~cher de FORT-DE-FRANCE aticc~ii L'oraleur raitle le haul per- lards, et poartant on moen vent, qum out on Ia patience d'6cou-
it lout prix quo la popuilationtde grandissant do Monvement Pro. sonuage din Parai Communists on me fail des roproches. ter tout ce fatras, d'iuoptios,
Bellefate se u entdre e grsstIdpnan -Cti5-M. FR ANlOTSBILLOUX, qul J'apporte des miltioub des sans m~anifester antrement lear
mesag demeouvanpotliue gns da Gros-Morne et de Saints: to v lills, a Marche, avail t- te mlinqun 'adnsuo repr-obation quo patr leor silence
adres 6 1t La Martinique 'toule Antis rayouneient dliif-fnece de figurer to Martiniquais auth, u. mios n'aur paa dons reub ur nIfiehlersuieiui
enlire.au onsil enerl, u~otene que, d1p~en Ia sans ire Jo sais oa~ tronver d'autr~s Mit- tine on lear depart ostensible.
D~s le edbnt de Ia conference, des assises dn COnlgr~s conif- qu l'tiqeoepalmnar
Is groups en question, apres tulif du PARTI PRO~iRESSISTE Cfinie qvsl L ions. JAi ddej dipens6 plus do
avoir pay6 des gases pour orra- MARTIN IQUAIS qui Lra dtatd EAB Cointim dinsot d pose qIrecnsmlint
noier reprut ommni asiitiepltqed as port on de carte do visits rstio- Nons no cumprenons pas LE
oif ei reprduisaiit flittle- I~t dontis lecture dWan exlrait du ade ol ititernarionats, sans beaticoap qu'un t ddcorivrenr
meat le agssemerits de journal (< France Onservateur it laquelle, celni-ci aerait cl~sor- do trisors tie soit pas Mnistre Pali Communiste
FIT f-DLIALs Saint-Esprit. qtii ouligne I'itnportatiecs e mi ncrni irs dsFnne;i n afri
Safte mtns tointson noire prise die position polilique RAIBAUD rappela lea irsd'un petit effort pour paiser, A a peu'u 70%.
paroxysms an moment o6 Is 5e1 faveut d'uue Republique tittera'ires qut afinment It?isouc otiiameesn
mnaire RENARD donna At Is fouls Federate, par modification di ]aonr~ doCSsE.Loi ue lo i q ucie t mlisd -
lea ratsonis de s admission dii titre 8 de Is Constitution. tardii di Politburo bar Ia M rti-
patti socialists S. F- I. 0. ic Quoi d'dtonnant. s'~rie niqie. apr~s 12 atis de fonction- quit manquorit ht notre Franice,
Puis soadain les agitalenrs 1 oratour, quo lea vioux groups- nement de Ia Federation corn- pour iesoPDlr son deficit chro- Tel est le secret co)rrf a n I>
saSperqurent qutla n'avatont pas mentsa sachartin coalte nous, muniste, tie g~tne-a que les pre- miqae. IRemarquous quo cei mit- vemret A -a. Frang'ois B:Ioux,
lea neaurs de lonn cdi et 'qu'en en tremb ant Stir lears bases. tendus sttranclais do 'obuidience barrds serainent dons gracien- missiounaire du P.C F. par un
cts de gra bugs provoqaue, is Noas suminmes toirn6s vera moscon lairs. semont, coinmo tois los millions m~litarit qui s'es~iine fibre de
tronveratentil qai paren D vaot 1 Avenir. Aiscune coalition hetti- Le candidat -ROMAIN ddjAt ddpensds par notre illustre ponvoir dire Ia virit6.
Ihlostilile grandissante die Is f ile, rogdue et coitre nature no pre-. NESTO RET, fort eni verve, Dopt-~e dsc cniettep~i
its So turvnt et Albe rt JOYAU, %andra coninre lea idoes forces passa en revue Ia cique locate u ol o ie at l c: 70(,,ifidentd pocs
maire du Prechit fIItuine brit- du P.P.M. Lea yeux se cdsti des administratetra, In ttant enusvuoscoi' u e uslt 0r~cl ~ u
haule conterence, lougiuerent leront chaque jo-n no psi Plus eetlscnrrir dsqua-VERY et sos ais us s'y sotit grando irtiportauco. I1 sagit.
applaudiL par l'audtotre. La medoctite sera Latalemnent deurs, les palinodies dun Conseil pas trompds, cise custom d'lei
Latin Amine CESAIREI pritle is liininee. Les progreasistes Vein- let sortant et hi parease je heureax de savoir quo los Cax ci avaicut sans doute
micro aux acclamations ctlran- porktront )) certains. SAVI.ARITAINS oat enlin corn- prosseultt 'hinjre, en ridpondant
tea de La fouls. Sans exprianer 1I eat 14 h. La foulesa'dcoile L'expression de son honn#- pris, nous tie ponvons nous par avanico A bun enterideuril
Aucun. re Iprohe, bans faire silcucieiuisa. Pas 11111 fbil ne ll'Qst toti et do ba dmture bicn coiu- oriapt4er do reasentir une oer- salnt1




LE PR.ORGESSISTE ___
Iiifbrmations Economiques1iNUE DS
AIoccasion du Congr~ s cons- caises ; nous accueilerons saus
i~,Farines destipes amx d6par- des facilities Ai accorder aux ex-~ iq communication suivante en titutif tin parti et depuis l'ou=- tout ce qui est susceptible de
ternenrts et terriloires d'outre- pot ateurs die bananes sur seance dun 18 mars: verture de la campagne 6lecto- servir notre idal, tous ceux qui
mer. au regard de la pare qua- l'etranger, M MARTIN:' La r~urrion inau- rate actuello, on s'efforce cht z entendent nous aider loyale-
tion des frais de transporii. Apriss change die vues, le gurale dui 13 MArs a ite uaniqu e- des pclijiciens eut place, d'6tre ment le falire.
COMITE decide d'adresser au ment consacrie A designer 1eg rn6chaut A Pendroit des n~tres On nons traitera de rdveurs
(Arr&6~ inLtezrinistriel duz 25A Mihist~ie la Iettre ci-dessous Presidents des Commissions de dont eaol crimp est do trou- ei d'utopistes, mais nous no
mars 1958) (l'envoi en a 6&6fait Ieso;rm~me). Travail. qui ant di: classes par bier leour digestion. Comment serons jamais des charlatans. On
Ar. et -~L~~ l~fens(or ( Monsieur le Ministre, ca'egories de fruits.: fruits A pe- cela, dira-t-on ? Eni los combat- ni o ns m6nagera ni los sarcas-
Art le Lp'61mens fr- a Vous avez bien voulu de- pins, Li yau), primeurs, fruits
Tpitaires prevus At I'article 8 de niander l'avis de notre COMITE en conserves de difitirentes cal& tant Sur lo terrain des id~es, en mes ni los attaques ; rous San-
1' rr6 6 doi 28 aout 1954 corcer- an sujet d'une operation destine gori-s. Ces Presidents out 6t denongant leurs erreurs on leurs rons supporter los uns ot leg
n~ wr leg faj ines ox ort~es, en vile A faciliter l'ouverlure ou Ia con- nomm~s fautes, feur suffisainco ou feur autros, et none aurons raison
d Ia patn ficajon &~n, les terri- tinuation d'exportaliong (18 ba- W-ert navait W pr~vu pour incapacit&. Pour eux, on pout des ns et des autres.
tires et d~iparttments d'outre- nanes de )a MARTINIQUE Sur la baiiane, qui est tin fruit, nt L 61re un pipour do suffrage, on Car he mensongo no peut
mer sont fixes cofume Suit, A certains rnarch~s strangers. p~pins, ni Ai noyan. Le Pflisident pent so faire le cornplice pour tromper tout le temps, la voix
co)rnpier dhti er avril '1958: Nous ne pouvons que vous qui est un producteur des Pyr6- le moins, moral do brigands do la v6rit6 noe pout Otre (ter-
P0 -. Versetuent -compensateur confirnier tout 'interk que nout, n~es-Ouientales, et lei Repre'ser- chevronn~s ; on potut disposer nollemont 6tou~ffe.
stil l: attachons an prob1kme de I'ex- tants de 1 Administratiin, o eir ulc asrtne Msius lsop~ s
T-;7, WO I par quintal de b16 po rtation do nos fruits, alors que avaient ptnsA que la banane dednirpulcsasetu kslus lsopw t,
por esta tle .xporl~es-sur- Ist~dut de noterritoires pourrait stre incorpo-6e dans ta of sans pudeur, mais on rfa pas vous avez raison dl'ttre anquiets
]a Giiadeoupe, la Martinique prodnrcuturs coinit un essor section des fruits Ai p~pins. le droit' d'tIre progi-ossisto, dovant i'action du parti progres-
et [a Guyaoe,: cruise', ot qiie voire Piptto- G- rains d e itre nOUS ont tort d'avowr seulement (10 la syrnpa- siste martiniquais qui trouvera
297,90 kr par quintal de [116 menl lni-m~m, nous incite At judicieusetn~nt fait observer j us- thief pour le mouvomont. 'de plus en plus audience aupr*~s
pour, leg ftrines export~es stir exporter le plus possible star qu'it p sent son autonomic pro- En particulier celui i qui du people martiniquais.
d'Rutres de~tications. 1'etrang r. pre, et qu'il serait tr~s prudent hier encore on tressait des Ian-
2,1 Red,-evance con fphmentaire, Le C. I. BR, qui a dt~ibi&rt de la conserver encore. riers parce qu'iI a refuslS d'6tre
par 601 pou vet t arine : aujourd'hui Ai ce sujot, vous sera Une note nous a 61 romise, plus loiigtemps prisonnier d'une
5601pu e a ig ivrees donc reconnalssant de l'aide que qui contient les points snr le 1' d voec
en saics. vos service, voudront bien ap- qul 'Adiniswgoration d~ie politque dvilneet Wasser- A otstrd
76,25f1pour les farinos livr6es porter i des initiative, comme avoir notre sentiment. Nous Viusement, Ai qui on ferait vo-
en estacons. colles de Ia MARTINIQUE. pourrions Ain m)n avis, 6tudier an lontie!rs place dans lune des ~ (Jsie ~ -
pr quFiat niet dion qui Veuillz agr~or, Monsieur to sein do i4 Commission dui MAR- formations oxistantes pourvu
par6 futa p ner e farine :ro Ministre, Iassurance de ma haute CHE COMXIUN dii C I.B., los qn'il acceptitt do no pas bouscu-. Lit Case de 11049qe
ensc.consideration.) reponses qal y a lieu d'y faire, ler los e gros seignours Dest
38,2 fsac oss.ieslvro et nous les adesrosau Pr6- d6rnc6 maintonlant comme Lejunl utce tt,
38,25 1 por leg faries livr~essident do Ia Commission du Mi- I-eunemi n- un L ora rJsiePtns
en estagnons. c-e-nisi~re. Je crois que cola sera revire, 'ce~itron a
susfri oo augrnenI n de 8 r arLaBaau suffisant ; si le President oil Ces Poruic rvrmn ble ab-urde. Le Maire do la
SUSsoitit-uger6, e 8 11pa' a Buaied'au'res membres deo 'ette Coni- 'etqu'il a Wt pldbiscite a Vtllp,. d'aprp& los staliniens, an-
qoninil dotti tarine pour "'lesl lri Cmu mission souh itaient d'avoir des Fort-dc-France of an Gros-Mor- rait ddcid6 doe faire coristruire
enoueains sitti~s au port d'embar- c~a~I~Cminexplications comuoementaires, Deo; c'st quo lo mouwemnlt dont sur In cive droite Riviitre Levas-
qiierent. Le Minaistre do lAGRICUL- noes avi~erions ALiels preparer. it est le promotour of 'anima- ou iietdam6ulg.
(J 0 R.F. du 27 mars 1958 TURL vient doe cr~er oine Coin- En resutn6, aucun travail do tour touche do plus en plus los mont du yacht doe plaisance (le
p. 3.024) *mission d'Etndos relative ant fond n'a 6te accompli lors doe masses et faith ci aquer los cadres l'Ev~que do Ia Martinique.
- *MARcHE COMMUN et qui c ,m- cetto piemi~re r~union ati cours des vioux partis. C'est quo be La vdrit6 est biei plus Sim-
Modiicaion u fux d la prend -on groupe doe travail do laquelle out ere simplemont programme oxpos6 au Th~ttreDeusdsdzneda-
Modfiatin u fuxde a ( Fruits et Legumes it. Le Prdsi- edsignes los Pisidents, et ddf pie. eusds iznsd'-
(axe sur les carburants. dans le dent du C 1.13. a fi invite itA nies los differentes sections, Municipal, hardi et r~aliste h la ncos, stir autorisation d'occupa-
derparternert de la Martinique. assister. En absence do MW Sk y Le Connie Iriterprofessionnel fois a regu 1'adhosion enthoti- ticin tomyporaire dii domaine
BLE, actuettement aux Antilles, bianier a d~cidd do erndre single des Martinuais do toutes maritime d~livr~e par acte ad-
(Ar~~ ntrinstrildu13masM. MARTIN a rdpondu Ai cette 1'examen doe ]a note muinistrrielle nuances of do toutes tendauices. ministratif sign6 duI gouvernear,
1958) trmn~i~il u13mr invitation, et fait Li ses coII~gues dans sa s~einco du 15 avi. Alors ceux gui sot sont boruds l'Ev~qkie a fait bittir une case If
19m)______ jusqu'ici Ai I'exploitation do ,Io-
Art. ler. Le tableau" flgu- gan __________et__________________dent____leg canots, prits du pont Gueydora.
rant it 'article ler do l'arret6' ganus s' ss e d~ndson os La Mnnricialite ayat etre
do 22 octobre 1956 tst modifldpisdstrvu dnytrin eene
conot ~mnt ux inicaion No ve lesdo rane N UVELESDEtrompent plus, crient an scan- du boulevard, no pouvait tolerer
ci-aprits en ce qni concerne la LEXTERIFUR dale. uneocccupation temporaire en
Mariniue L agtaton ocile rerisen NiitaKrotchv, e oVous osez preconiser la maisc saillie stir lalignemerit.
Nmari tie fde o e L'iation ;dsociae a reprnia ouva M Nkt d Krcemli ae en valour des richessos do Ainsi qu'ils ,nt couturne d'op&-
N7m4 o dA aif. lies doaoorne W ds groves revtidica nouvdeaude meaites dn x K ren pays'? Songe creux IVous parlez rer, en mn tiitro do voirie rou-
27-0Aait. ive ot 6~ ~clnc~esnots o dres~desmesags ux utesd'une rofoute (10 niore systeine litre, los services techniques de
Essencest do p~t role Ant ros connaissons pas los secteurs ton- chefts du gouvernoment pour los 6coniomique ? Crime Vo us en- I an u ostl aau
Martinique: hectolitre 1.000 Ii's. cbts, ni I'ampleur din monve- avisor do l'arrtt euU R S.S& des vileanstttpltiu u das le noute posalignement
mont. experiences nucleaires. adlapt6 Ai notre situation gtogra- Voilit le crime, puisque be
Art. 2. La modification Cran atsd acai r6ete as
du -aux Jo I lasae prei~dra eftet 4etispri oitcai phique et At 'iitttr g6ntral2
At corn ph r du icr avril 1958, A lion gouvernemnertale onvisagent Le Pirtident B~atista do Cuba Utopie danigorense!I Vous do- clrg st po ca e 1
zro hen r,. Ie reti-ait doe leurs ministers dun eat en difficultiS. Un mouvement mandez des allitgements fiscaux, 0suiitplfcen
J 0 REF. du 29 mars 19L8 page cabi- of de M. Fdbix Gaillard itesurroctionnel at dclat dans Ia protection do I artisaniat of doe
3 078 51 celtici cede Li Ia pression l'ile. Los nonvellos sont contra- biniustrio locale ? Folio pure. Meota[it6 d'Escavgsle
-,do ceux qui exigpnt doe nouvelles dictoires. *-Quo nons rostera-t-ib it dire Ai Justice s'iagine gu, par-
dilnesconcesqions unilatilrales dans notre clienitlos 6iectorabo dtjit viendra a sensibiser opinion,
Exportafioins d aansle ditrent fratico-tunisien- L'Espag Ineof etI Maroc no rdduite ? Comment pourrons- en invoquant [a pr~tenduo al-
sur i'Etiroger Lo .s bons offices sont dans sont plins tout Ai faith d'accord n ous continuer Ai trouper ceux glance do Cltsaire avec, q leg grog,
Iune impasse. On nose dire Sur le transfert envis-ag6 des dont vous dessiblez ainsi los btktss,
Le Oomiti Interprofessiotinel onvertomont qu'is ont 6choud : povisa ovreet(0 yenx 2 11onrguoi parbez-vous Illerudi atinsai
bnie examinii dans sa se-anaedel ~rt
banc e i1ar un dean do cepondant 'intransigeance do Rabat, do ceux do Madrid si aggd avrt .Renard, maire de Belleflontaine
avis du 1ecrare dEta a Bourguiba president do la une parti (Iu Maroc espagnot. Vio ce cjuo .esn oe t Sarotte, mairo do Case-Pilofe,
Affirs d Ecnomiqes dEa snjx R~publiqne tunisienne laisse anieu politiciens of les jeunes qui ont dtcid6 do s'inscrire au
'Afaies ecnoriqa~t a sutpent do chance do succts aux mieu.lsW t6vd -
- tiux.Ila 'on tviom-Parti P rogrossiste Martiniquttis.
diplomates anglo-am6ricains. 11 UN MOT DE SPORT mont pas le courage, cos trop Puisque ces densx democrates
fan s'attondre, puisquo lo con- En foot-ball, Le Liarrisgon vertuoux censeurs do fo~mu- tra~aillent, l'un sur Ia proprid6
trtle de Ia fronitre algtro- cobig a succomb6 par deux berleurs critiques, do dire fran- do M. Maurice Hayot, l'antre
EC OS furrisionne eat refuse par Tunis fois dovant to Lvc6e Schoaicher chement ce qui, dana Ia ceta- dana los Etabbissements de
it il railissomnttdes rebtAtions el la coupe Ferrits Elisiboth est lion doi parti progiessisto lea Jaham, on en conclut qu'il ts'agit
de la INl'tropole ontro Tunis; of Paris. Le Cons'-il d'ore et d.!j& acquise it la Marti- bless et leg iuquite Pa pr6- d'assurer Ia domination poitique
Nosrponsn tpno-do Steurift: sera vraisemblable- nique. A noter quo ces jounos .eMi .'e tei o nsn - ton ~ rs a's t assido ontsaii d l'ffare.outdon6 ue I~ondo tyl ~ tions peefidos, aux allusions colectivitta commnunales
ceux d qo tooltteln tsiit do Darns quelle mesure Is chan- leurs aiut~s qui out fait ,phutt mensgongitros, aux calomnues Queaerto
cej~x qui o.tl'munt ei, donte tg tlahio anbcdo ptrefuedentgrossies, persuades qu'ils Qeeaerto
cotmse xrpcat d Fiance Vae Ar Iausira tnibloc B ouuia guare figue nevan legnipe donineront ainsi Ito change et Dtjil, P'an dernier, C6saire
C Congr~s h-betcutdo Fae. a- rusrati otgraI udeopeie conserveront louis privdt~ges dana unie conference publique,
Ohs t~rt,[ liidondar pa dectoranx. dans Ia cour do Perrinon, avait
riindo' vil1-8 Misg l'enjon dn combat quo stigraius I'attitude des imnbdci-
alLa machine A 6crire de qualhti nous avons eutrepris dtpasse los ls. qui avaleuf affich6 Sur les
L'iflatbilitif Wepetits inttrots particuliers ; Nous murs do Ia ville quo voter pour
wollvitalelit nonous attarderons pas at r&6 Constanitin Sylve-tre, c c6Lait
A la Martinique M. Afiwii C6. pondre aux attaques personnel- voter pour Lton 11-iyot, oubliant
saire \ient do fond-r un parti T R EmWK los, At refuter los allegations quj, M, Lamon, communiste bon
progrossisto nd, pendant qui Stupidest momns encore ta criti- tint, lnt lonig emps employ6
reveond quol Inl tranisformation quer Jo physique do cel ni-ci on par un patron priv6, M. Yves
des departenlients anitillais en le comportomont priv6 do cehui- Porte.
J regions autonomes an beinl d'tne b1, Ein plein 20e sitolo,, lea r&
' y RfpubliqiO f-dtale frooqaiso. Nous dtnoncrons tout cc dacteurs do it Justice D devraient
~ ~ Ainsir ies plns ,assimilatio uistes qidn agsir ecllc ograrmsrdfntvmn
qut dans Pltt gestiunle dos ceu-c oneloneisrdfiiivm
etle pn assnils desclomni- on doe celni-it est contrairo A ces puerlfstond6es sur des
56- si p'int16r7t g6n~raI. Nous ferous arguments d'un autro itge.
en far die Iauto-gestrop. Dans CD~r iaecneto 'n uaetisdn iemna
le C~r. ibes, comme en At ique cniteoreocet dno Auaiti d'ecaaig o s icmenta-
Noire, to volsinage dub~ R-nCienl-, politique mar tiniquaise e rn itdecaabfnscmu
nes Colonies ang aises promuos _________________ nisfes martinignais 2
et promises an biatut do domi- ottv Rappelona, an Lsurplus. qu'uu
union issede one vitioble ver'tu olal Lire dons notre prochain No des menifos6 essen tels do Renard
d'i-yJimplaritt6. ave co--e oulaheetst, ht nos3 youx, d'avoir combat-
11 devient evident qp.o I'hieta' vc cirerU ahrte LA PLOHE COTILRE toi dona cc m~dmne canton die
d~ci i\O do Ia reconvernicof com- ae4io,]acndtue e
weLe aiotFrne0ar FactIlit~s do Palemnent ET HAUTURILRE Cs-iltitcniaued
p~e de rabone sFdc.-ar _______________a~ogt u M. Duval quit Ini, eat prtcis&-
Lacomn~rntif 6 pout encore Etablissements Ldnre DQNGAR Aapr u~nrsdlbert M ment afttach6 ht Ia dtfenise des
Air, 6difiee, mais ett-erdradaR par AletJoyan inttrtets des a gros btsn c>e
vantage aboutirait it la seqssiof 60 Rue Ernest Deproge Agriculture of Doevage -quo a Jiustice Dm~nage sinp.~
' Qtabe ma g2 g'.0 p --ar Erniest DogutS Ii~rtmeat.




Sausd P.PMeComit6 i
ksaiedeWpge1)RdgionaI Ren6f F. DONGAR
Pi-i-ndeai responSa~bie
Art. 5. ,!4La qatirlt de !Wses pour V'6tud6 de questions Aim6 CESAIRE
mernmbre do P. P. M est incom= politiques econoiques, sociale5 iAiembres de droit : 70 rue Eroel-Deproge
patible avec lappartenanee A et culturelles. a) Conseillers Gingroux: FORTD&PFA J r MXA* "itfl
tout aoutre groupernent politique, Art '17. -~ La Commission de
Totois dans le but do garan- Cnrefiacretcmos6e Louis ERIMEE, Albert JOYAtI,
tir 1'efficacitk de son action, le do trois (3) mernbres titulaires AitJR1eMA E, Emile
AlAURICE. g nvav
P. P. M' se donned pour objec~- ot deux (2) supplants. b) Maires
tit de r6aliser ou de contribute ~~
A r~aliser l'unit6 d'action poli. CHAPITRE III Pierre A L I K E R, Isambert Reprsentatona Distriut~ion
tique des difl~rents groupemnents FONCTIONNEMENT HCEor ON, Getr geRD
d~mocratiques martiniquais,su Art Hc or Le Io~ Mo 0TNODeorge Gignolet eABEL BRESSONP Vermnouth NUGUE -RICHARD
.]a base d'trn programme miniD- caux, los Unions et 10 Comit6 DIeguhs des Unions Saveur in~galable L'Apfitiif des Sportif6
mu lbr tart n Regional se r~unissent an moins Yvon BERTRAND, Ariqfide IAirtfd os
common. une tois par mois a la diligence VARSIER, :Maurice DOGUE, LArtfd o.
Art. Le P. P. M son- de leur Pr~siJent ou A ta de~- Paulin GABRIEL-REGIS. An a-
tiendra par tons les moyers en inando do deux tiers de leurs thase MONTLOUlS-FEI ICITE, Vents on gros chos
son pouvoir los travailleurs dans membres. Pa~ca1 ETILE, George% GUANEL
leur Ilutte revondicative ot notam- Art 1~9. Le Pureau du Co- Georges ALAIN, Romaiui NES-
estconoqe, RUENT Rlan ANEVLL Bo rjac C
mant lour lournira l'assistance mit6 Rgiorial etcvouTORlET, Henri NADEAU, Frantz B u ~ c & C
d'orre uridqueoh plitque toutes los fois qu'il est n~cessa. Fiacre ROSINE Andr6 JOLET,68 ru retD p og
susceptibles de Ins 6clairer ot do re, par lo President ou le So- G briel StJ V E L 0 R, Roland 6 ,r eE ns epg
log guider (tans leur action. cr~trire g~n~raI ou 6 la demande BOURGADE Ren BAPDOR,
Chaque fois quo de bosomn, des 2/3 de soe membres. Casimir BRANGLIDOR, Gasi-
it prolongera feur effort sur 1a Art. 2.- Le P.P.M. se mir MARIO. Re F, D ongar
plan institutionnel. r6unit en Congr~s ordinaire UflO Secrtitaire Giingral :Ernest
Le P. P. M est partisan do fois par an d81ns line localit6 do- DOGUE; 70, rye Ernest Deproge
l'r6syndicate don ut & signed par Ie Comit6 Regional. Secr~taire Ggn~ral adjoint :
sydiat ibr~ e oueII6- 1 peut, en cas do circons- Aristide MAUGEE
rence politique et qui constitue tances exceptions los, 6tre con- Secri~1aires a) propagande : Vente au d~toiI dons, des nombreuses 6piceries do I'llo
la meilleuro garantie dWone vou nGn-~ xrodia-Albert JOYAU, Roland
action coordonn111e et efface.re sour e dcond exrodia ANNEVILLE
Art. 7. Pour moner a B~gionaI ou A la demand des b) organisation : Casimir BRAN -__________________________
bien sri Idche, Jo P. P. M a un 2/3 des mernbres du Parti, tels GLIDOL, Phflie ALIKER.
journal institul6 .qu'ils figuront sur ]a liste des Tr~sorier-g~rn~ral :Anasthase
at LE PROGhESSISTE D dfectits arr~te an 31 d6combre M,)NTLQUIS-FELlGlTE
CHPTEHdo l'ann~e pr6denlte. Trisorier g~neraI adjoint : 1
Art. 21. Un r~glement in e gs MAojensRIan
STRUCY ION et tdriour do Parti sera 6labor6 par DelOURG D s a en seRn
ORGANISATION Jo Comit6 Regional et soiumis h BOR A E i e IEO'C VIK
Art 8-- L'adh~sion au P.P. la ratification du Congf ~s lors MAURICE.
M. so fait sur ]a. base do I'accep- do so p us prochaine session. Cmiso ecnrl iace ~m ffu rdi obat eI hu~r
tation du programme do I'arti. Ce r~glemont ddfinira les ques- omsind ot~efnnir E elorpoutd itudd aCO" r
Chaque adherent revoi un lions relatives au fonctionne- litulaires: Marcel ALIKER,
cate dent lo prix est fixd chaque mont et a 'organisation du POLETTI, Qesyr ~ Sdpe
anne pr cmit r~~onl. P. P.XNI. non d~veloppies dans les THPALYdia
L'organisme do base du P.P. statuts. SpInt:LEBRUN EN 1'ENIL, EXCLVSILE 2
11. est : CI-JAPITRE IV Nicolas MARtTINON.
azLE CONIITE LOCAL v. Le DISCIPLINE ___________
flnbre do ces comitcs nWest pas Art. 2--.- Los sanctions pr&- 1 9, rue BIdnac
lirnit6. Vues an cas d'indiscipline sont : Le P.P. .Fr-oAa
Art 9.- Dana rhaque can- I'avertissomnent' ; e n s. ______________________
tnpourvu do plusiours c, CO- lo blame ;e aJu es
MITES LOCAUX 9 ces derniers ta suspension d'une dur6e (Suite de la page 1.)
Weool, grouped en a UNION ~.maximum de 3 mois;
Art I10, -L'ensomble des -- l'exclusion. passionnes, seraient sans doute
((UNIONS forme Ia (( RE- Elies sont proposes par los heureux de coos voir les suivre
GION Ppour l'enseruble (10 Ia o Unions x, on Comites locaux 0. dans cetto voie.
Mnitinique. Toutefois, on cas do carence, le Exposon notre doctrine,
IArt I1. lnddpendamment Comitd R~gionaI so saisira di- notre programme et laissons
do sos groupemonts, sous los rectemont do sa propre initiative, aboyer C los cniens do la cara-
mndines for ins oh ]a m~rno struc- do toute indiscipline caraetd- vane#. Pourquoi, diable, consen- 4
ture, seront form~es des orga- ris~e, hirions noub, a aboyer avec eux ?
nisations do jeuneso du P.,P, Lo membro oxcin pout faire Nuns no nous contentions pas
M, sous son igide. iippel devant 1e Cong bs qui sta- do lanceor des appels, it noneusdw
Art 1.2. -Choque 0 :OV1b huaen dernier ressvrt. fant surtout los respecter, los n 1Al
TE LOCAL o st administer par vivre, los r~aliser, et donner
un bureau compost do cinq (5) CH kPITRE ainsi le bon exemple.
membres. REVISION DES STATUTS Le moment eat venu pour
Art 13. Chaque o: UNION D Art. 23. Los statuts no nous, jeunres, do nus grouper,
de Comit6s loeaux est ad minis- pouvent dtre moditi~ri quo par pour quo vive la Martinique La e
hrdo par un bureau de oept (7) to Gongres- Martinique vivra certainement
mlembres. Foute demande do modifica. e o anilers lu
Art 14, Le Congr's lit tion doit 6tre soumiuso A lagr6- dsJrs ineilus m sse au u piPeX
chaue nneanne: n Pd mnt u Cmit thectur U qui a pour mission do d6fendre
mident du Parti, un Conscil Re- momns on moia avant to Cengr~s, ce quo nous avonts do plus
gional oh une Commission JeCAIREt hr aMrtnqe
contr to financier. IHPTEV hr-l atnqe
Le omid Rgioal o cm~ ISSLUTOAAusasi propisons nous, la
LoeCmt 16inls com- LiQUIATIO N creation d'un groupernent de
dus :PET IidIATnO Jounes Progrossistos Martini-
- uP~ietArt 21 --- Le P.P.M. no quas ArhrRaS
-des membres 6lus par le Con. pout 6tre dissous quo par unArhrRGS
gi65 sur proposition des Corugrs et Ai Ia majority do deux
4: Unions D et ii raison d'un tier des mernbres inscrits Ai Ias oropnat
par it Union D (un titulaire date du ACongrrespndn.
et un suppt~anh) Enr cas do dissolution, les Nos amis et sympathrisants
des Plarlementaires, des Con. biens, seront d~volus A une de comue wotpis onu
eiloers G16ndraux et des Mai- Cuvre Sociale ou politique do- sCnae tow loIaisitNo-
resfigrat sr ea oni 6ossignee par te Congi 6s oui nom- auts do lours quartiers Nona
du v P.M. merd A cot effet uue Commis- feur recornmandons toutefois do 80 RVE AYTf OINESIR
Art. 15.- Le Comit6 R16gio. sinde iudto.cnrlrsiuueei er
nal d~signe da us son sein: so iudto.cnrlrsiuueetlus
- Un Secrktaire gen~rai informations, tenogligor lea
-Un Secr~taire gdn~ral adjoint Imprimerie Martiniquatse potins et los ragots qui no pour-
- Un Secreh, A Ia Propagando 56, rue Gabriel-Pen, 56 raienit quo nuiro a henue do
- Un Secrkh. 61 l'Organisation notro journal sans pour cola
2- Deux secrdtaires adjoints 6 ta Le Directeur de la Publication, servir notre cause.A IM NT ON GR L
Prpgnea 'raiainAlbert JOYAU A tons done, Merci A JI IE T T O IN R L
- Un Tr~sorier g6n~ral_________________________________G odmigo
-Un Tr~soripr gn~ral adjoint; Grs- o fgo
- Ti ois ('1) D)66gu~s i I& Jon-
negse.-
I e bureau doi Comit6 R&
I ial comprend: NB Tfrre
-o Pr~si~ent;
-le Secx kairo gdnEral;
- le Seci 6taire~ I a IPronagande; u lt rxM u re & The d r
b- aSeoi iiwire A i'Organrisation ; 2c 8 u anJ.oI
-le *T~soiier g~u~iat 5 l5 ,R t ah.ol
ArLI1(. Le Comihd R~gio. 8 ol~*E A ~~. #
nal ptoc~de k Ia constitution do 86, Rueeor FranH&Arag So
Gomri~xsbion5 techniques sp~cia. 100_Rue_______________




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E16THID1H_BLM6HW INGEST_TIME 2017-07-05T19:03:05Z PACKAGE AA00053606_00316
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES